<%BANNER%>
Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00022
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Physical Description: dl. : ; 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publisher: s.n.
Place of Publication: Paris
Creation Date: 1947
Publication Date: 19XX-
Frequency: regular
 Subjects
Genre: periodical   ( marcgt )
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063
System ID: UF00077027:00022
 Related Items
Succeeded by: Articles et documents

Full Text





PRESTITNCE DU CONSEIL
SECRETARIAT D'ETAT

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (80),


DE


LA DOCUMENTATION FRANCHISE


QUOT



ETRI


PRESS


MTNTSTETI1
DES AFFAIRES ETRANGERES





SE7



ING ER


NNGERE


28 janvier 1947.


Nouvelle 86rie No 579


1. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 28 janvier 1947
C'est la chronique impiriale (question du Soudan, Cvein-
m'ents de Palestine, negociations anglo-birnnanes) qui four-
nit ce martin a la pressed anglaise le plus grand nombre de
sujet d'articles de fond et d'6ditoriaux. La chroniquc ext6-
rieure se reduit ai quelques articles sur des. sujets dispa-
rates.

1. RELATIONS INTBRALLITES
Le correspondent politique du Daily Mail public un court
article' sur les entretiens que M. Bevin a eus avec le nouvel
ambassadeur d'U.R.S.S. a Londres, M. Zarubin.
< On s'accorde i penser, estime ce correspondent,
que la Granae-Bretagne se hbtera de chercher dans
quel sens le lMalaichal Staline desire voir modifier le
pacte anglo-sovidtique afin que celui-ci puisse deve-
nir le pilier de la s6curite curopecnne. v

Parall6lement i cet enlretien, cc m&me correspondent
fait 6tat des conversations cordiales que M. Duff Cooper a
cues i la fin de la scmainc avec M. Bidault.

< Immi diatement apres les conversations Bevin-
Blum, on pensait que le pacte franco-anglais se con-
formerait dans l'enscmble A celui qui existe entire la
Grande-Bretagne et la Russie. Maintenant que le
Mardehal Staline a exprimi le d6sir d'6largir 1'al-
liance anglo-sovietique, il se peut que 1'6laboration
du traitS franco-britannique doive, du point de vue
anglais, etre retard afin de pouvoir le faire entrer
dans le cadre d'une entente gdn6rale franco-anglo-
sovietique. >
Le correspondent diplomatique du Times estime, de son
co6t, que le point de vue frangais sur 1'Allemagne ne dolt
pas faire obstacle au pacte franco-britannique, les deux pays
s'etant mis d'accord lors du voyage de M. Bevin pour veil-
ler a ce que l'Allemagne ne devienne pas une fois de plus
une menace pour la paix du' monde.

2. LES AVENEMENTS D'INDOCHINE
Les 6evnements d'Indochine fournissent ce matin matiere
a deux articles, 'un trbs court de Arthur Bailes dans le
Daily Mail, l'autre plus ditaillk de Pickson Brown dans le
News Chronicle. Bailcs inti'ule son article : le]s combats
se ridu'isent A des escarmouches a et il reproduit I'essentiel
du communique public par le haut-commandement francais
en Indochine. Brown envisage 1'aspect politique du probl6me


indochinois. Apres de nombreuses entrevues avec des person-
nalites officielles frangaises, quelques intellectuals vietna-
micns ct des neutres, cc correspondent est arrive a la con-
clusion que la rdvolhe du Viet-Nam a ite inspire par les
communists. Il sigilale egalement Ie mecontentemcnt qui
Ls'est cmpard des nationalists extr6mistes devant 1'attitude
des britanniques, .des Ghinois et de 1'O.N.U. qui n'aura rien
fait pour lib6rer leur pays du joug frangais ni pour l'aider
dans sa dutte.
<< G'est pourquoi, 6crit-il, il se serait vu contraint
de chercher de l'aide exterieure et la seule puis-
sance capable de les aider 6tait la Russie. Le credo
communiste, solidement 6tabli en Indochine avant
la guerre, se, trouve stimuli par la propaganda corn
muniste en Indochine et en France. .
Aprcs avoir ddcrit bri6vement I'6tat de Hanoi ,et de
Haiphong, Brown estime que Ho Chi Minh se trouve pra-
tiquemcnt carte du pouvoir par les extr6mistes victnamiens.
Selon lui, Ho Chi Minh se serait oppose au soul6vement et
aurait voulu r6gler le diff6rend par voice de nCgociations.

3. ALLEMAGNE
Le Newk Chronicle public en premiere page uu article
de -son correspondent special a Berlin. Cclui-ci dclar 'que
le Gouvernement quadripartite d'Allemagne est dans un 6tat
de decomposition que seules des measures d'urgence.s excrme-
ruent rigoureuses et prises i l'echelon le plus 6lev6 pour-
ront stopper. I1 fait ensuite 6tat des declarations du Ma-
richal S'okolowsky qui accuse les Britanniques et les AmB-
rcains de retarder la preparation du rapport destine a la
Conference de Moscou. Il rapporte la reponsc que lui a
faite le Guenral Mac Narney ez les accusations que cclui-ci a
portics a son tour centre 1'attitude sovi6tique.
t Aujourd'hui les Russes sont convaincus que Bri-
tanniques et Amiricains ne veulent plus de l'unification
de l'&conomie allemande. Contr6lant la majeure parties
de la population allemande, le gros de son industries
ainsi que ses ressouroes en fer et en carbon, Anglais
et Am6ricains sc scraient mis d'accord, estiment les
Russes, pour faire cavalier seul et ne plus rien tenter
qui puisse conduire A l'unification de 1'Allemagne. Les
Anglo-Americains r6pondent a cela que les Russes sont
partisans de l'unification uniquement parce que leur
zone, apr6s qu'ils Pont d6pouill6e de ses richesses est
devenue pour eux un fardeau. .

4. ITALIE
La plupart des journaux annoncent que les forces britan-
niques quitteraient l'Italie imm6dia'ement apres la ratifica-
tion du traitW et que cette evacuation prendrait environ trois
mois.


BULLETIN








IM7ITUTiTN QOVOTIDT?4 D11 PTBUMSS iTTAUNC62


5. REPUBLICANS ESPAGNOLS
Le correspondent particulier du Manchester Guardian &
Paris announce que M. Girl a remis sa dimission au Prdsi-
dent Bario.. Selon ce correspondent Ic probl6me est de savoir
si le Gouvernement rCpubl:cain espagnol (oit cont nuor a
s'appuyer sur sa e1gitimi'6 ou si les r6publicains ex les doi-
vent chercher h s'entendre avec les adversaires de Franco A
l'interieur de 1'Espagne.

6. ECHEC DES NIGOCIATIONS ANGLO-BGYPTIENNES

Tous Ies journaux sans exception donnent une importance
particuliere h la rupture des n6gociations anglo-egyptiennes
annoncee h'er par M. Bevin i. la Chambre des Commini.es. Le
Times reproduit les diclara'ions du Chef dur Foreign Office.
Son correspondent diploma'ique, tout en fai .ant e'at do l'im-
portance quo rev6t la question du Soudan pour la Grand&-
Bretagne, rappelle quc crtte affaire a ddjh eti dans Ie pas e
la pierre d'achoppement des relations anglo-"gyp'iennes.
Ie Daily Telegraph public in long article dans lequel il
fait l'his.:orique de ndgociations anglo-6gyptiennes depuis
1936 et souligne la bonne volon'. avec laquclle le Gouverne-
ment britannique s'e.t pretd, sans y ctre contraint par quoi
que ce soit, a. la revision du trait anglo-cgyptien.
Sclon le Daily Telegraph, la rupture des n6gociations serait
due a la volon'l de 1'Egypte de placer le Soudan sons son
autorit6 sans y 6tre autoriLie par le pcuple soudanais lui-
meme.
Le Daily Herald reproduit la nouvelle selon laquelle
Nokra;hi Pacha, apres avoir annonc6 i'inten:ion du Gouvcr-
nement lgyptien de porter l'affaire devant l'O.N.U. a obtenu
un vote de confiance de 175 voix contre 15.


constitute, t 1'exemple de l'accord plein de franchise
qui marque les relations avec les Etats-Unis, un des
piliers de la paix mondiale.

2. Manchester Guardian (27/1, liberal) :

< Quelles sont les < reserves n auxquelles Staline se
r6f6re ct qui scraient l6imin6es si l'accord 6tait 6tendu
pour une dur6e sup6rieure A vingt ans ? Naturellement,
la premiere parlie du trail n'a dejh plus qu'u.n in6r&6t
purement acad6mique, car son objet a 616 r6alis6 par
la d6faite de l'Allcmagne et de ses alliCs.
Les < reserves > contenues dans la second parties
du trai:6 sonl importantes du point de vue russe. On
doll se rappeler que le trai.te a dt6 sign *en 1942, i une
6poque oil l'U.R.S.S., scion l'expression russe, combat-
tail seule sur terre contre une Europe dominee par
Hitler, el que le Irail6 se limitait soigneusement A l'Eu-
rope.' II n'affeclait done en aucune I~0on1 les relations
sovi6to-japonaises A une 6poque oil la Russie avait suf-
fisamment a fire en Europe. En consequence, les & r6-
serves > limitent par trop la porl6orde ce:le alliance,
car elle ,ne prCvoil qu'une aggression de la part de PAl-
lemagne et de ses allies dans l'avcnir.
Si le lexte doil etre r6vis6, il devrait pr6voir claire-
neni une assistance mutuelle contre toute aggression, de
que1que c6ol qu'elle vienne.
On pout consid6rcr come une autre < reserve : la
clause selon laquelle I'alliance peut Otre d6nonce, avec
un pr6avis d'un an, par l'une ou l'autre parties. >


7. PALESTINE (ALEXANDER WERTH.)
7. PALP.STINE


Tous les journaux rendent compete, sous des manchettes
sensationnelles, des ievnements de Palestine h la suite de
I'enlvcement d'un juge et d'un commandant britanniques. Ils
font 6tat de I'ultimatum adres.e aurx tcrroristes ju!fs lhui
cnjoignant do liberer les pri;:onniers, fau'e de quoi certaines
regions seraicnt places sous contr6le m;litairc. Dans toute
]a Palo .tie, dcrit Julian Mel'zer du Daily Mail, on sent que
la crises e.1 proche. Pour la prem'!re fois les civils britanni-
ques ont requ le conseil de rester chbz eux.
Le corresponriant du Daily Worker reserve des articles tres
,dCtaillIs aux evdnements de Palestine. D'au:re part :es jour-
naux signal-ont qne la d1elgation arabe A la Corffirence de
Londre, s'est oppose an partage de la Palestine.
Le correspondant diplomatique du Daily Mail considbre
cependant que les nigociations ne sont pas pour autant arri-
v6cs dans une impasse et que les dlegu'i 3 finiront par trou-
ver un nouveau' plan pour r6gler In question de la Palestine.
Le minme corre.pondant diplomatiquc du Daily Worker
estime que la diclara'ion arabe pourrait condiuire L do nou-
velles propositions de la part d'un ou de plusieurs Etats de
la Ligue arabe.

8. BIRMsANIE

M. Attlee fera ce soir aux Communes uno declaration suT
sur l'6tat des n6gociations anglo-birmanes.

a) LES RAPPORTS ANGLO-SOVILTIQUES.

1. Daily Express (28/1, conservateur)

< Le Gouvernement brilannique veut 6tendre la du-
r6e du trai-te ang'o-sovl6tique.
Le Gouvernement russe veut renforcer les clauses de
ce trait6.
Le people anglais veut tout A la fois proloaiger le
trailC et le renforcer, car il estime qu'une confiance
total entire la Grande-Bretagne et l'Union Sovietique


b) LA RUPTURE DES NIGOCIATIONS ANGLO-EGYPTIENNES.
1. News Chronicle (28/1) :
< Le traits actuel est encore en vigueur pour dix ans.
Si I'on adoptai. ce principle que cls Egyp:iens ont le
droit de soumeltre la question a l'O.N.U. alors que le
traits qu'i's ont sign est encore en vigueur, on cr.e-
rait un precedent important. Toule puissance d6si-
reuse de rcvenir sur un Irait6 par lequel elle est lide
pourrait trouver commode de suivre cette voie et de
recourir a l'O.N.U.
Puisque la Grande-Bretagne, cependant, n'a rien a
cacher, el qu'il n'y a rien d'inavouable dans ses nego-
ciatio.ns avec l'Egyple, la nouvelle initiative du Ca;re
demand d'etre examine avec une attention scrupu-
leuse. )

2. Times (23/1) :

< Le plus grand espoir que l'on puisse formuler pour
l'6tablissemenl de liens permanents d'amili6 n6cessai-
res aux in:drSts de I'Egypte comme de la Grande-Bre-
tagne, c'es! que l'Egypte apprenne des Nations Unies
que la Grande-Bretagne agit a la fois de facon loyal
et g6nSreuse, et qu'on ne peui donner satisfaction aux
d.sirs 6gyp:iens aux d6pens des droits des Soudanais.
Peut-itre ausi les Na:ions Unies seront-elles en measure
de proposer l'adoplion de quelque former de garantie
internalionale pour mainlenir les intl r6ts vitaux de
l'Egypte pur les eaux du Soudan; voi;l qui pourrait
calmer les crain'es qui sont a l'origin-e de l'attitude
egyptienne a l'6gard des Soudanais, atlilude qui est h
present incompatible avec les droits garantis aux na-
tions faibles par la Charte des Nations Unies. a









BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


11. PRESS AMERICAINE


Revue de la press amiricaine dh 27 janvier 1947

1. ALLEMAGNE

D'aprds une ddp&che de Hightower h l'Associated Press, re-
produite dans le Washington Post,

SOn predit dans les smilieux diplomatiques de
Washington que le general Marshall proposera A Mos-
cou un trai'e d'alliance A Quatre d'une duree de qua-
rante ans pour maintenir 1'Allemagne desarmde. a

La press rapport que 'M. Dulles, pregnant la parole au
lendemain de l'attaque don't son discours'du 17 janvier sur
1'Allemagne avait ded l'objet de la part de la Pravda, a
affirm de nouveau les principles qui, d'accord avwc le sena-
teur Vandenberg et le gouverneur Dewey, sont a la base de
la poll ique rdpublicaine a l'Agard de I'Allemagne. M. Dulles
a souligne que le bass:n industrial du Rhin devait 6tre place
sous le contr6le d'une autorite europdenne g choisie par les
peuples de l'Europe occidental et responsible devant cux -.
11 a ajoutd que le traits pour l'Alltmagne comme celui con-
cernant le conlr6le de 1'6ncrgie atomique devait 6:re congu
de fagon A assurer sa propre application sans qu'il soit nA-
cessaire de recourir A la force des baionnettzs.
Les journaux continent A commenter le discours de
M. Dulles. Le Wathington Evening Star noiamment lui con-
sacre un editorial dans lequel il declare quc la solution prd-
conisde par M. Dulles, bien que fondamentalement just,
pourrait conduire A la formation d blocs continentaux hos-
tiles '.
Pa.mi les nombreux articles et editoriaux de la pr.sse
amz'ricaine demandant l'accroissement du niveau de produc-
tion allemande, WXlliam Shirer 1leve une protestation isolec.
Dans un long article reproduit par le N'Tw York Herald
Tribune il declare quo cette demand gdndrale en faveur du
redressement industrial allemand repond a ce que Hill-r ct
son ministry des Productions de guerre, Albert Speer, escomp-
taient. I1 crit :

< Hi'ler doit avoir bien ri dans sa tombe lorsqu'il a
entendu M. Byrnes proclamer finrement A Stuttgart
que les U. S. A. ap uieraient le retour des regions in-
dustrielles de la Ruhr ct de la Rhbuanie sous le con-
trole allemand. Le Funhrer dolt avoir bien ri 6gale-
m:nt du rcceni rapport de la Commission Colmer a
la Chambre des Rcpresentan's pricon'sant L] suppres-
sion des reparations allemandes, le relevement du ni-
veau de l'industrie allemande et I'octroi imincdiat d'un
prbt amCricain A 1'Allemagne. ,

Le rapport doe la Commission international d'6tudcs d(es
questions curopdenncs qui vient d'etre publi6e Londres faith
1'objet de dpipches A I 'United Press e anu New York Times.
La r'Ceche U. P. est par icul'trement mise en va!eur danrs
P. M., qui lui done un titre tenant toute la larger de ce
journal : a Une enqud e fait dCcouvrir que le part nazi est
en voie e reorganization 'n Allemagne et qu'il possbde des
sommes importantes h I'6tranger ,. Cette ddpeche U.P. n'est
pas reprise c'ans d'autres journaux.

2. DECLARATION DE M. PARODI

Selon le New York Herald Tribune, M. Parodi a declared,
au moment de prendrr l'av!on pour se rendre en France, que,
si l'nsagc de la bombe atomique etait interdit par un accord
international, il scrait tout A fail possible > pour les U.S.A.
de conserver le secret de la fabrication de cette bombed. Le
journal crit :

c Pourrluoi, a dcman'dA M. Parodi liver le secret
de la hombe atom:que, si cellc-ci est mise ho"s la loi ?
TI no servirait i ricn de r'nner le secret du dernier
stade In fnlricnlion mme die la bombe qui est
le plus cofteuX eL le plus difficile. ,


M. Parodi a ajou'd que les procedds initinux pourraient
rtre rdv6les et le secret de la fabrication de la bombe a-o-
mi'quc oublid ,.
La declaration de M. Parodi est reproduite sous le titre
suivant dans ce journal : a M. Parodi volt le moyen pour
les U.S.A. de conserve le secret de la bombed atomique.,.

3. ARGENTINE

La declaration faite samedi par le Ddpartement d'Etat pour
exprimer la satisfaction que ressent le gouvernement ameri-
cain dqs measures prises par le gouvernement de l'Argentine
on sujet des entreprises nazies en Argent!ne est mise 'en
relief dans le New York Times. Ce journal souligne le carac-
tlre cordial de cette declaration et 'interpr6te come la
marque d'une attitude plus conciliante A l'egard de.l'Argen-
tine,

4. INDOCHINE

Une d6epche de Trumbull au New York Times, date de
Saigon, souligne les difficulties du retablissement de l'ordre
en Indochine. Le correspondent montre que les rebelles anna-
mites sont des combatants habiles et fanatlques et qu'ils
n'h6sitent pas A avoir recours a des atrocit6s dans leur lutte
centre les Frangais.
Selon une d'epiche de Manille i 1'Associated Press, le Viet-
Nam vienu de nouveau d'adresser h la France, par I'interme-
diaire de la radio, un message trbs conciliant, demandantk
< I in'6pendance dans le cadre de l'Union- franqaise... et la
collaboration avec la France sur une base d'egalite ct de
respect des traits >.
Tou'e la press reproduit une dip&che A. P. de Saigon
rappor'ant les declarations de I'amiral d'Argenlieu accusant
M. Ho Chi Minh d'etre o inspired par les communists > et
distant que a le conflict d'Indochine est une bataille de plus
entire les d6mocraties occidentales et le marxisme N,
Dans une dpieche d'Hanoi nu N'w York Times, da'e du
23 janvier, ma's retardde en transmission, Trumbull a Ad-
clare que les consuls des U.S.A., de Grande-Brelagne et de
Chine out assist A un diner donn6 a l'occasion du premier
de l'an annamite par les chefs du Viet-Nam dans le quarter
indigene d Hanoi.

5. QUESTIONS FRANgAISES

Le Newr York Times public sur trois colonies une excel-
lente photo c'e M. Auriol au milieu de sa famille h 1'E'ysee.
Anne Pcrlmann, dans le Newr York Hercod Tribune, rendi
compete d'une interview avec Mine Vincent Auriol nu course
de laqu:lle la femme du Pr sident de la Rdpublique aurait
notamment exposed ses vues sur le role politique des Fran-
gaises.
La pressed continue i publier de nombreux articles sur la
situation pot!iiique et 6conomique de la France qu'ils com-
mentent en g6ndral favorab'cm nt. Constan'ine Brown, dans
l'Eoening Sla:, et Warren, dans le New York Times, souli-
gnent le role important que jouent actuellcment les commu-
n'stes dans la vie politiquo francgase. AndiA Visson dans le
Washing on Pr.,t, relieve Ic paradox ce la presence d'un
socialist h la 'ete du gouvernement, alors que son parti est
moins important qtlt les communists et le M.R.P. White-
leather, dans le Philadelphia oEening Bulletin, expose le p'an
de redresscment economique de la Franc,'. Enfin, Larki, dans
une dipbche de Londres au Sain! Louis PosV Dispatch, com-
mente les rccntes conversations de M. Blum A Londres et
en souligne. l'impor:ance.

a) Le irai'd de paix avec l'Allemagne' (New York He-
rald Tribune, 27/1) :

< Tout r6glement de la question allemande ne sera
viable que dans la mosure oh il servira Its intWr-:s I6-
gitims de la Russie aussi manifestement qu'il servira
ceux de I'Europe occidental ; 11 n'aura egi'cment de
valcur que dans la measure ofi tou:es les nai.ons qui y
par iciperont (Russie, piys de 1'Europe occ.deniale,
Grand2-Brelagne, Etals-Unis et Allemagne elle-mrime)
seront convaincus que la solution adoptee est meilleure








4 7 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS iTRANGORE


pour elles tout bien considered qu'aucune autre
solution possible. Il est clair qu'une telle conviction ne
peut etre r6paindue par une politique d'apaisements
timides, et qu'elle ne peut 6tre soutenue non plus par
une politique d'hostilit6 ouverte ou latente. Le monde
a desesp&erment besoin d'accords .qui tirent leur force
d'eux-memes. Mais pour en arriver li, il faut ,6tudier de
pros les forces r6elles qu'on peut metire en balance et
il faut avoir le desir dans le monde enter de se servir
de ces forces, non pas pour des fins -exclusives, mais
pour des buts don't tous souhaitent la r6alisation. ;

b) Le probl6me du dtsarmement (New York Herald Tri-
bune, 28/1, edition europ6enne):

e Le premier ac;e die M. Austin qui a I66. de
demander I'ajournement pour trois semaines de la dis-
cussion g6nbrale sur le d6sarmement cr6era, espb-
rons-nous, un pr6c6dent.
Si nous examinions le problme du disarm ment
dans l'ordre des questions figurant au programme pro-
pos6 A New-York, c'est-A-dire en premier lieu la bombe
atomique, puis le materiel de guerre lourd, et, ultirieu-
rement, A une date qui n'est pas encore fix6e, la ques-
tion des effectifs, il est evident qu.e les Etals-Unis se
trouveraient d6sarmes beaucoup plus t6t et de facon
beaucoup plus complete que la Russie.
Quand inous reprendrons la discussion aprbs avoir
eu la chance de reconsiderer le sujet, nous ne devrons
pas, A mon avis, insisted pour nous en tenir unique-
menet au plan Baruch, mais au contraire elargir les d6-
bats, imme au delA de' la port6e atteinte par la risolu-
tion de l'Assembl6e, pour y include la puissance mili-
taire consid6rbe dans son ensemble. Notre vdritable
interdt est en effet de maintenir dans le inrnde un, qui-
libre de forces jusqu'h ce que soit intervene un r6gle-
ment politique g6dnral en Europe et en Asie. Jusqu'A
,ce qu'on arrive A un tel reglement (ce qui peut deman-
der des anin6es), le probl6me reel qui se pr6sente a
nous n'est pas de d6sarmer, mais de savoir comment
convaincre le Congrbs et le people qu'ils doivent i'em-
ployer A soutenir une politique d'armements suffisants
pour garantir qu'aucune question ne sera r6solue en
s'appuyant sur la puissance militaire on en menicant
d'y recourir. >
(WALTER LII'MAN '.)




III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de In pressie sovidtique du 26 janvier 1947

Comme chaque dimanche, les rubriques a trangeres sont
fournies et comportment de nombreux commentaires. La poli-
tique des puissances occidentales, particulierement en ce qui
concern le probl me allemand, retient tout specialement l'at-
tention de la press.

1. LE PROBLEIME ALLEMAND

Tous les journaux publient de nombreuses dep&ches ayant
trait a la politique d'occupation dans les zones occidentales.
On relAve, en particulier, le text de I'intervention du mare-
chal Sokolovsky au Conseil de contr6le de Berlin, le 20 juil-
let, denongant le refus des Anglo-Americains d'dtablir le rap-
port qui avait 6te demand par le Conseil des ministres des
Affairs etrangeres.
Un long extrait du Berliner Zeitung est relatif a absence
de demilitarisation dans les zones occidentales.
Un extrait empruntd A Tribune signal le maintien des
cartels en zone britannique.


2. LES INTERVENTIONS DU GENERALISSIME STALINE
L'6change de lettres entire Staline et BRvin fait l'objet de
brefs tdldgrammes Tass, signalant les reactions de la press
aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en France, en Pologno
et en Suede.
L'intervicw accord6e par Staline t Elliott Roosevelt, et
notamment le passage signalant la n6eessit6 de faire riegner
l'harmonie entire les trois grandes puissances, est oppose
au programme expansionnisle qui est expose dans les dis-
cours de MM. Vandenberg et Dulles. (Marinine dans la
Pravnda, voir l'article plus loin.)

3. L, POLITIQUE AMEHIICAINE
De nombreuses d6pkches Tass, reproduites dans la plupart
dos journaux, sont consacries aux sujets suivants: l'offensive
anti-ouvridre aux U.S.A., Hyckes d6nonce la politique des
, prdtentions turritoriales >> am6ricaines dans le New York
Post, les declarations de Forrestall sur la puissance de, la
marine de guerre amu ricaine, Marshall announce qu'il assis-
tera A la Confdrence de Moscou.
Un grand article de Linietsky, dans les Izvedtia, souligne
le caractere impCrialiste de la politique americaine du pe-
trole en Proche-Orient et ses repercussions en Grande-
Bretagn cit *en France. (Voir l'article plus loin.)

4. LA LUTTE POUR LA DEMOCRATIC
Plusicurs depiches signalent : la situation en Grace et
1'hostilitd du nouveau cabinet grec contre I'E.A.M.
Un article de Vysokostrovsky, dans l'Etoile Rouge, declare
que la reaction est encourage au Japon par les autoritds
d'occupation, mais quc la force croissante du movement
populaire s'y oppose.
La cruise gouvernementale italienne est considdrCe,. dans la
Pratda, comme le resultat d'unc pression exeree par les
U.S.A. sur 1'Italie. Lisine, dans les Irzvesiu, soutient 6gale-
ment cette opinion. (Voir i'article plus loin.)
Les elections polonaises reticnnent toujours attention de
la press, particulibrement en ce qui concerned leurs reper-
cussions sur le plan international. (Voir plus loin .'article de
Marinine dans la Pravda.)

Revue de la press souidtique da 27 janvier 1947

La Pravda parait scule nujourd'hui it ne public que des
informations. 0

1. -2 LE PROBLAME ALLEMIAND
Vne ddpch'e du correspondent special de la Pravda ft
Berlin signal la protestation franchise an ComitA de coordi-
nation centre la < measure unilateralc anglo-amiricaine a
exigeant le pavement en dollars dt!s livraisons qui ont lieu
centre les diff6rentes zones. Le jl6gramnme expose le point
de vue francais et d6veloppe 1c texte de Iinterven'ion du
delegud sovid.ique en favcur de la protestation de la France.
La Pravda reproduit trois extraits de la Berliner Zei:ung
signalant quc les autoriets britanniques renvoient des pri-
sonnirns de guerre nazis en zone sovidlique, qu'elles envoient
des soldats allemands aux colonies, que les cartels sont main-
tenus dans les zones occidentales.

2. LA POLITIQUE ANMERICAINE
L'accord Patterson-Forrestall sur 'unification des forces
armies fait l'objet d'une longue analyse.
Un long article est consacrd au discourse do Lord Lindsay,
aux Communes, sur le problem chinois.

3. LA LUTTE POUR LA DEMOCRATIC
Le r6sultat des electionss polonaises fait 1'objet de nom-
breux tledgrammes Tass, indiquant notamment que les
membres du P.S.L., qui se sont occupds des dlec'ions, recon-
naissent eux-mmf s la victoire du bloc d6mocratique.
D'autres tdelgra mes sont consacres h la vie politique en
Bulgarie, a la situation en Indonesie, aux Philippines, aupc
Indes et en Irak.









ATILLP.TTX QUOTYPI1RM DR PnPRR-.; V OTRAWnfit


4. YOUGOSLAVIr
Trois t6l6grammes signalcnt : assassinate t *de deux reprd-
sentants yougoslaves i Naples par des Chetniks, le demon-
tage des usines h Pola, le memorandum yougoslave sur les
reparations autrichiennes.

a) Le discourse de M. Dulles (Pravda, 26/1):
c M. Dulles a expose son programme sur la question
allemande. II propose de constituer un bloc ofi entre-
raient sur le m&me plan que l'Allemagne les viclimes
de l'agression allemande : la France, la Belgique et ]a
Hollande, et qui serait bas6 sur l'exploitation du po-
tentiel industrial de l'Allemagne occidentale. VoilA donc
la variante amnricaine du fameux plan Churchill. Ce
n'est pas par hasard que le non moins fameux Lipp-
mann fait une grande reclam2 pour ce qu'il appelie Ic
plan Dulles, et ce n'est pas l'effet du hasard non plus
si les milieux ambricains attaches au progres et au bon
sens s'alarment A la lecture de ce plan.
Dans l'interview que le camarad-e Sialine a accorded
a M. Elliott Roosevelt, il a soulign6, une fois de plus,
qu'A beaucoup d'6gards le sort de I'O.N.U., en tant
qu'organisa:ion mondiale, depend de l'harmonie qui
r6gnera entire la ,Russie sovi6lique, la Grande-Bretagne
et les Etats-Unis. Tenter de r6aliser le programme de
M. Dulles serait contraire A cette harmonies. Cela mona-
cerait les assises memes de la coop6ra ion internatio-
Inale. Le s6nateur* Vandenberg qualified celte idle
d'6goisme 6clair6. Ne vaudrait-il pas mieux l'appeler
< expansionnisme internationaliste > ?
(MARININE.)

b) Les elections polonaises (Pravda, 26/1) :
e II est permis de se demander d'ofi provient cette
curiosity croissante des d6fenseurs strangers de Miko-
lajczyk ? N'est-ce point parce qu'ils ont pris l'habitude
de redouler les v6ritables liber.:s democratiques ? Cer-
tains se sont excites A un tel point qu'ils en sont d6ji
aux menaces. Le correspondent diplomatique d'd
l'agence Reuter a proclam& de facon significative que
si 1'Anglelerre ne reconnait pas le resulla.t des elections
polonaises, l'accord anglo-polonais sur les dettes de
guerre ne sera pas ratitfi et l'or poloanais restera *X
Londres. C'est toujours le vieux proc6d6 6prouve de
pression imp6rialiste qui n'6tonnera personnel. Le r6-
sultat des 6;ections polonaises d6mon.re que le people
polonais est r6solu i aller de l'avant sur la voie de la;
d6mocratie qu'il a librement choisie, et que ni M. Miko-
lajczyk, ni ses protecteurs, ne r6ussiront a l'arr6ler. s
(MARININE.)

c) Les accords anglo-americaids sur le pilrole (Izves-
tia, 26/1) :
c Pendant les deux dernieres ann6es, la situation snr
le front de la bataille du p61role d'Arabie a netlement
tourn6 en faveur du dollar et le dernier accord cons'i-
tue un nouveau maillon dans la chaine des 6v6nements
caracterisiques dans les rapports anglo-amiricains de
l'apres-guerre. Aux Etats-Unis, on dit que cetle < par-
tic don't l'enjeu est le p6lrole a 6t6 entamie pour
des raisons exclusivement 6conomiques, que les besqins
de concessions am6ricaines en Arabie sont nCs de la
diminution des reserves de p6trole aux Elats-Unis. Or,
le bulletin anglais Pe:roleum Press Service contest
cette alfirmalion. Il 6crit noitamment : < Les craintes
d'6puisement des reserves p6trolif6res americaines sont
d6pourvues de bases s6riiuses. Les causes de la ten-
dance ambricaine a fortifier et a 6eendre ses positions
en Moyen-Orient ont une toute autre origine. Le direc-


teur de la section du p6trole au Departement d'Etat,
M. Davis, vient de presenter au Congres un rapport of
I'on relive notamment que l'experience mililaire ame-
ricaine a dCmon-tr6 l'importance a poss6der de fortes
positions A 1'6tranger et a y disposer d'un capital am6-
ricain don't I'action est unergique. C'est au main:ien
d'une telle position que peut contribuer une saine poli-
tiquc ktrangere du p6trole.
A la lumiere de semblables declarations, les .conces-
sions americairnes en Arabie et le pipe-line transara-
bique constituent des en-trepris.es don't le but d6passe
de beaucoup les cadres de I'Cconomic. On peut les con-
sid6rer comme des 6elments auxiliaires au system
nondial des bases am6ricaines, conmme de; avant-
postes americains sem6s tout au long des lignes mari-
times et aeriennes de la Grande-Bretagne..,
On sait que la conclusion de ce pace a"provoqu6 un
vif meconlentement en France, qui trouve son origine
dans le faith que la Compagnie Francaise des P6:roles
n'a pas 6'6 admise A l'exploitation des concessions en
Arabic s6oudite, et que le Gouvernement francais a vi-
vement protesi6. Comme la lutte pour le petrole du
Proche-Orient se pursuit, et que lout le monde con-
nait l'immense importance strat6gique du p6trole, il est
facile de comprendre que, dans ce domaine, les con-
tradictions n'ont pas seulement un caractere 6cono-
mique. 0
(LINIETSKY.)

d) La crise gouvernementale italienne (Izvestia, 26/1):
: La composition du nouveau gouvernement ne pou-
vail pas satisfaire les r6actionnaires, qui auraient voulu
un Cabinet sans communists, auquel aurait particip6
la droite.
Apris 1'6chec des tentatives tendant A dissocier le
bloc socialo-communiste, la r6aclion change de lacti-
que. Elle d6cida de scinder le parti socialist et, 1A en-
core, ses calculs echouerent. 11 n'y eut qu'une infime
minority de dissidents, le gros de la masse restant
fiddle au parti dirig6 par M. Nenni. Les groups r6ac-
tionnaires pass6rent alors a l'etape suivaine, celle qui
consistait A renverser le gouvernement de Gaspsri. Le
Premier Ministre rentra d'Amnrique le 17 janvier. A !a
conference de press qui eut lieu le jour de son arri-
v6e a Rome, M. de Gasperi souligna que le T porle-
monnaie am6ricain ne sera ouvert a l'Italie que si
les financiers amsricains peuvent computer sur un gou-
vernement < stable > qui emp6chera le << chaos >. II
n'est pas besoin d'e6re part-culierement subtil pour
comprendre A quels 6.emeats faisail allusion M. de Gas-
peri lorsqu'il parlait de < chaos >.
(LISINE.)



IV. PRESS SUISSE


La France et le problime allemand (Neue Ziircher
Zeitung, 27/1, 6di:ion du matin):
e La grande majority du people francais ne vent pas
qu'on prenne la moindre initiative qui resemble a des
advances a l'&gard de I'Allemagne. El!e v.ut que l'on
arrache A ce pays la Ruhr, ccnur de son industrie ; elle
veut iin < contr6le du glacis >, pour reprendre les tcr-
mes don't M. Bidault s'est servi quand ii a voulu 16gi-
limer la separation de la Rh6nanic. Ce sont li, jusqu'A
present, deux revendications qui ont 6e! admises sans
discussion par presque tous les parties. Seuls les socia-
listes et quelques 6:6ments de droite qui s'int6ressent
a l'initiative de M. Churchill pour les Etats-Unis d'Eu-









6 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRAN*IRE


rope peuvent 6tre co.nsid6r6s comme disposes h un coom-
promis, et encore doivent-ils soigneusement dissimuler
oette tendance.
A la difference de la p6riode d'il y a dix ans et plus,
oi le conflict 6thiopien et la guerre civil d'Espagne
asservissaient les esprits, on ne voit plus aujourd'hui
deux blocs de parties adversaires en matiere tie poli-
tique int6rieure se livrer h une lutte acharn6e au su-
jet de la politique ext6rienre que la France doit adop-
ter. En comparison de ces Apres disputes, qui para-
lyserent tant la diplomatic frangaise sous le minislere
Blum en 1936-37, opposition entre les communists et
les parties bourgeois dans la question indochinoiswe ap-
parait comme inoffensive. Peut-ktre, d'ailleurs, est-ce


simplement la pr6pond6rance de la poli:ique int6rieute
qui a emp6ch6 jusqu'h present que la politique etran-
gbre ne devint source de conflicts. Si la France veut
remplir la mission qu'elle r6clame, c'est-a-dire si elle
veut faire entendre la voix de l'Europe dans le tohu-'
bohu international, les regards de l'opinion publique
davront s'61ever au-dessus des pos-sibilit6s purement
mat6rielles de l'heure pr6sente. II s'agit de savoir si, A
Moscou, la France se d6clarera pr6te a un compromise
6ventuel sur la question, de la Ruhr et de la Rh6nanie,
ou bien si, ayant vu ses efforts .6chouer, elle s'en ira
mecontente et contrari6e, border dans un coin. >
(Du correspondent de la Neue Ziircher Zeitung
A Paris.)


8. P. L imp., 27, rue Nicole. Paris S1.30uu


Prix : 6 fr. "