<%BANNER%>
Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00020
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Physical Description: dl. : ; 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publisher: s.n.
Place of Publication: Paris
Creation Date: 1947
Publication Date: 19XX-
Frequency: regular
 Subjects
Genre: periodical   ( marcgt )
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063
System ID: UF00077027:00020
 Related Items
Succeeded by: Articles et documents

Full Text




RESIDENCE DU CONSEIL
SECRETARIAT D'ETAT

Direction d& la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8e).


BULLETIN



DE PRESS


25 janvier 1947.


LA DOCUMENTATION FRANQAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES


SERVICE D'INFORMATION
ET DE PRESS


QUOTID



ETRAN


Nouvelle Serie No 577


1. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 25 janvier 1947
La grande que-tion de politique 6trangBre a laquelle toute
la press de ce martin reserve ses manchettes et la plupart
de ses 6ditoriaux est 1'change de no'es entire M. Bcvin et ;e
mardchal Staline h la suite de l'incident provoqud par l'ar-
ticle de la Pravda. Aucun journal, sauf le Manchester Guar-
dian, ne fait encore. mention de la visit de M. Monnet A
Londres.
1. EXCHANGE DE NOTES ANGLO-SOVI TIQUE
Tons les journaux reproduisent le texte des notes dchan-
gdes centre M. Bevin e; le marechal Staline.
Le correspondent diplomatique du Times dcrit a cc sujet :

< Des qu'on a appris i Londres que I'on s'6tait mis
d'accord des deux cbids pour publier ces messages, on
a itd extr6mement satisfait de la tournure des 6evne-
ments. On peut esp6rer que la visire de M. Bevin A
Moscou en mars prochain fournira une nouvelle
chance don't on tirera pleinement part. 2
Tous les organes sont d'accord pour mettre en vedette le
passage du message du marechal Staline oih celui-ci demanded
on renforeement du trait anglo-sovi6tique.
M. W. Ewer, correspondan; diplomatique du Daily Herald,
announce que la rdvirion de ce trait pourra commence
bientBt.
Le Daily Mail estime que l'incident de la Pravda i est
close n; le Daily Mail inti'ule son article a Staline ouvre la
vo:er a un rapprochement ave la Grande-Bretagne ,.
.e correspondent diplomatique du Manchester Guardian
refl&:e deux opinions qui prevalent A Londres au sujet de la
demande de Staline. a Qu'implique la demand de Staline ? ,.
se demand cc correspondent. S'elon cetains observateurs.
S'aline voudrait que le traits anglo-soviti'que, dc.tind ah
l'origine A prdvenir toute nouvelle aggression de 1'Allemagne,
fuit indppendan: de 1'O.N.U. et de I'article 43 de la Charte.
Selon d'autres, S'aline voudrait arr&ter le developpement de
la fra :ernite ang'o-saxonne et prevenir 6galement tout rdta-
blissement d'une Europe sons 1'dgide franco-britannique.
Le correspondent diploma.:ique du Daily Mail tire tic son
c6td la conclusion suivant : Ce qui resort de la '.iuation,
c'est l'importance que les Sovie's attachent au trait anglo.
sovidtique. ,
Le News Chronicle et le Daily Express, ainsi que le Dafly
Mail, reproduiseni une d6piche Reuter annongant que S'a-
line a refused la proposition faite par le marechal Montgo-
mery au ..ujet de l'echange d'officiers entire 1'I.R.S.S. et la
Grande-B.etagne. La raison de ce refus serait que, selon
Staline, de tels ichangeu, pourraient 8tre in:erpr6tds comme
une preparation i une guerre.
2. CONFERENCE DES SUPPLANTS
La press reproduit sans le commenter le memorandum
franqais sur l'Allemagne dans lequel le gouvernement fran-


Cais prdconi.e la formation d'une fdddration qui sauvegar-
derait l'unit6 bconomique du Reich. Le Daily Express repro-
duit une depeche de son service de Paris qui fixe A trente
environ le nombre des Etats .confeddrds d'Allemagne prdvus
par la France.
3. VOYAGE DE M. MONNET
Le Manchester Guardian public un court article dans sa
eorrespondance de Londres sur la visit de M. Monnet.
M. Monnet, conclut 1'article, vient & Londres sur
I'invitation officieuse de plusicurs services guuverne-
mentaux, qui ont besoin de renseignements plus comn-
plets sur le plan detinp a moderniser l'industrie frau-
vaise et accroitre la production de 20 %. .

4. FRANCE
Seul dans tou*e la press, le Daily Herald mentionne 'al-
locution radiodiffusde de M. Ramadier dans laquelle celui-cl
a d6clard qu'il continuait la politique de M. Blum.
.A
5. PRISONNIERS DE GUERRE ALLEMANDS EN FRANCE
Le Daily Mirror reproduit une nouvelle selon laquelle la
France permettrait aux 426.000 prisonnlers allcmands qul
lui sont confids de choisir entire deux solutions : ou bien
rentrer clez eux, ou Bien rester en France come travail-
cturs libres. Solon un porte-parole du' Quai d'Orsay, la
France, pour ne pas 6're accusee de faire pression sur lea
prisonniers, demanderait h la Croix-Rouge international de
s'occuper de la question.
6. -- JISE EN COMMUN DES RESOURCES ALIMENTAIES MONDIALES
Certains journaux, don't le News Chronicle, annoncent
cu'un organisine va etre cred pour mettre en comnlun les
resources alimentaires mondiales. Sir John Boyd Orr a pris
['initiative de cc plan. Seize nations y participeraient.

a) APRnS LA FORMATION DU GOUVERNEMENT RAMADIER.
1. Manches:er Guardian (24/1) :
a Quel est I'avenir du gouvernement ? I1 y a des
points sur lesqucds ses members sont forlement d.vis6s.
'En matikre de politique colonial, le M. R. P. se mnntre
moins conciliant et fail preuve d'un esprit moins libz-
ral que les socialistes et les communists, et c'est la
un danger, car la France, ,comme I'a dit M. Blum. se
trouve devant un probl6me qui engage son avenir. Les
radicaux sont moins 'prcts A effec.u;r une r6forme so-
ciale que les soc.alistes, les communists on les M.R.P.
D'un autre c6t6, le gouvernement a la chance de pos.e-
der dans le plan Monnet un programme de r6forme pra-
tique sur lequel on s'accorde picinemen!. On a dit 'que
lks gouverncments d'avant guerre couralent le risque
d'6tre enchain6s dans leurs programmes de r6forme par


-----------







2 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ITRANGARE


les forces extra-parlementaires du capitalism, et on a
ajou.6 que le danger c,,uru par ies gouvernementl!
d'apres guerre 6tait d'etre lie. par les forces extra-
pariemon.aires ouvrieres. Les syndicals pourraieni en
France, auisi bicn qu en Angleterre, mettre en perii
toute 1'augmentation de la production don't d6penlent
telenment de choses. De la vient importance d'une
coop6ratioA oi les communists prenncnt leurs rcspn-
sablites. Le nouveau gouvernement se trouve devant
une tdche de supi'me importance pour restaurcr ia
position de la France dans le monde. Les dangers qu'il
court sont contrebalances parses chances de succ.s.
Ses efforts seront suivis par son allied britannique avec
une sympathie profonde et inqui6te.

2. Spectator (24/1) :

4 La procedure institute par la nouvelle Constitution
pour la formation d'un min.si;re est inadequate, ainsi
que l'ont montr6 les difficulties que M. Ramld.er vient
de rencontrer. L'id6e directrice etait d',.ablr une dis-
tinction nette entre les instiLuions et les homes. Le
premier m.n.stre d6sign6 doit se pr6sen.er deux fois
devant l'Assembl'e national : une premiere fois pour
d6fLnir sa politique et exposer son programme, .t si
celui-ci est approuv6 par une majority, le minis:re n'a
plus qu'A former son cabinet et le presenler A l'Asselu-
b:86 pmur recavoir l'invesliture de lna majori!6. C'est
seulement apres qu'il a franchi ces deux obstacles qu'un
le confirm dans ses functions de premier ministry. En
pratique, cetle procedure est artificielle et peu com-
mode car la phase crucial qu'il faut passer dani un
sys.6me multipartite, c'est la formation de la plus forte
coalition possible qui, elle-meme, implique un accord
pr6iiminaire entire les parties sur la distribution des
portefeuilles minist6riels. C'est seulement A ce momenT;
i la lumiere de la combination particulihre ainsi rca-
lisee, que l'expose du programme peut correspondre A
quelque chose de r d. En fait, c'es seulement dans Ie
cas of l'on envisage des cabinets homogenes sur- le
Inodele du cabinet Blum, qu'on peut suivre la proc6-
dure formelle.
11 reste A voir si le fail de se conformer 5 In'nou.
velle procedure officielle incitera A doter la Republqlue
de m.fiistires homogene.s ou si la force de l'habitude
et les ntcessiLis politiques conduiront A la formation
de iministeres oe -coalition et par consequent A l'ban-
don de la nouvelle procedure. Le r6sullat oblenu par
les efforts de M. Ramadier pourra en ce sens avoir la
valeur d'un test. 3

.b) L'CHANGE DE NOTES STALINE BEVIN.
1. Daily Herald (25/1) :
I existe des arguments solides en favour d'une r6-
vision du trait anglo-russe. En effot, il s'agissait, ;
I'origine, dun trait inspire par l'6tat de choses qui
existait durant la guerre et conclu au milieu d'une lutle
acharnee et de longue duree. Beaucoup des articles do
ce tra-.t n'ont plus de raison d'etre maintenant e! pour-
raient etre abroges. II appar;ient maintenant 1]'hlis.
loire et ne doit pas constituer la base de la poli!ique
actuolle ou future.
Le troisi'me, article est, pour une large part, du do-
maine du pass. II fut elabore alors que I'O. N. U. n'exis-
tait pas, alcrs .que l'on parlait seuleiment d'un << d(str
de s'unir dans une action commune pour maineenir la
paix et r&s.stcr A aggression n >. Et il pourrait etre loler-
pr61t come significant qu'il existe des obligations liant
seulcm-nt lcs parties a en attendant l'adop'ion de tells
-propositions >.


En Grand -Bretagne, on n'a jamais interpr6t6 atnst:
cet article. Mais ii est A presumer que c'est ia precise-
ment une des a clauses > qui devrait bire supprim6e
dans le traiL&, a:nsi que le pense de g6nbralissiue SLa-
line.
Aujourd'hui I'O. N. U. existe, bien que son sys:cme
de securitbe soit loin davoir attesnt le dcgr6 de per-
feclion desirable, mais dans le cadre de c. system et
que.Ae que .soit la forme finale qu'il prendra, ii y aura
t..ujours plaice pour I'alliance angio sovilique.
Le trait doit en fait etre transform; d'un instrument
qui servait en temps de guerre, il doit etre convert en
un c arrangement do s6curit6 regionale >, tl que le
pr6voit le chapitre 8 de la Charte des Nations Unies. De
calte facon, il sera tres possible d'ameliorer le traitu
dans d'autres domaines, et aussi probab.cment d'tLendre
sa dur6e.
Ce tr.,it6 n'est pas non plus simplcment un traits de
s6curit6. I1 pr6volt qu'apres la guerre la Grande-Bre-
tagne et la Russie se rendront reciproquemen; tou:c
I'aide 6conomique possible. Dans ce doma.ne 6galemcnt,
l'occasion se present non pas peut-ctre d'une revision,
mais de I'appl.cation dans le domaine pratique de ce
qui n'a elt jusqu'ici qu'un souhalt plut6t vague. ,

2. Times (25/1) :
En tout cas, la confirmatiorflde In validity du trait
sera accueillie chaleureusement en Grande-Br-Iagne. 11
est probable que la prochaine initiative sera prise au
course de la Conference de Moscou en mars, don't le suc-
c6s ne pburra rtre atteint que par l'am6nloration des
rapports anglo-sovi6tiques; les dp6chles de cc main
laistaient en'revoir cette amelioration. La necessile de
celle-ci est urgent et tout le monde espere qu'elle cn.-
duira de nombreux accords d'une porlee praiique plus
immediate, sin6n mieux accueillie et plus symbolique,
que l'extension du trait.

3. Daily Telegraph (25/1, conservateur) :
II n'est pas toujours facile d'interpriler le degr6 de
cordiality des sentiments manifeslis par Moscou, mais
plusieurs interviews r6centes accordees par le mar6chal
Staline et confirmecs par 1'echange aciuil de noles le-
moignent d'une attitude beaucoup plus amiicale. Elant
donnC, comme le declare le mar6chal Stalin?, que' ee
6ch..nge de notes ne laisse place A aucun malentendu,
ii y a tout lieu d'esperer, semble-t-il, que le Irat16 soit
amend de facon A satisfaire les deux parties. >

4. Daily Mail (25/1, conservateur) :
D'aprBs le marechal Staline, il est nEcessaire de
commencer par supprimer dans le trai. a les clauses
qui affaiblissent sa porlee >>. II n'a cependan! pas pre-
cise quelles sont ces clauses. La question imporianti
sera de les determiner. >

5. Daily Worker (25/1, communist) :
La verit6, c'est que tles rapports anglo-sovilimque%
sont loin d'e:re satisfaisan's et personne ne le sail
mieux que M. Bevin. Le trail signed avec un2 telle con-
fiance pendant la guerre pourrait aussi bien ne p:s
cxister, 6lant donn6 le peu .de cas qu'on en fait main-
tenant.
Pendant ces douz2 derniers mois, la Grande-Brotagne
s'est toujours separee davantage de l'Unicn s.-vieliq(ue,
el elle est devenue un associ6 secondaire dcs Ela:s-Unis
au point d'accepter la standardisation des arminmcnts
avec ce pays.
Le moment est venu d'appliquer le traits ang!o-sovie-








1bULLT.IiN QUOTIDIEN Dii P'IESSEi ETHANUC1IE 3


tique dans son esprit et en par:iculier la parties qui en-
gage les dux signataires a a travaiiler ensemble A l'or-
ganisation de la s6curitL et de la pruslprit6 Bcononmique
d-2 1'Europe. >


II. PRESS AMERICAINE


Reuue de la press amdricaine du 24 janvier 1947
1. LE GOUVERNEMENT RAMADIER
Le Wall S reet Journal, le Baltimore Sun ct le Philadel-
plhia Inquirer commen.ent tr&s favorablcm nt la constitution
du nouveau cabinet. Chamberlin, dan.. le Wall Street Journal,
diclarn quc cc cabinet n'aurait pas ':e possible si les chefs
politiques francais n'avaicnt pas fail mon're c< d'esprit tde
compromise .. Dans le mime journal, Hargrove dcrit de
Paris .
Avec l'appareil gouvernemental de la IV* Rlpu-
blique en plein fonctionnement, Ia perspective d'u'ne
periode de stability polit!que et d'amBlioration 6co-
nomique est maintenant plus brillan'e que jamais. >

Le Baltimore Sun declare de meme que Ia constitution du
cabinet cst un grand soulagement ,. II ajoute qu'ellu
a a'teste de la vitalize des socialis'es frangais o. Toutefois,
le journal se demand si le gouvernemcnt sera durable.
C'est la question que .;e pose 6gakment le Philadelphia In-
qui.er. 4 Le cabinet, dcrit-il, est un mdlange politique et ii
reste a voir si cet'e formula rdussira. n Mais, pour cc Jour-
nal, la question la plus important est le retour de M. Bi-
dault aux Affaires 6trang6res.
c Du point de vue des puis-.ances occidentales, ecrit-
il, le retour de M. Bidault aux Affaires dtrang6res est
I'evdnement le plus important. Il assure la continuity
de la politique frangaise L Moscou ct une liber'- de
movement qui n'aurait pas exist si ce minister
avait dte attribn6 i un communist, qui aurait 4t6
d'accord avec tout ce que Molotov aurait pu suggdrer. a
2. L'ITALIE
Dans le New York Times, Hanson Baldwin dcrit que la,
repartition entre les Quatre ct 6ventuellcment la Grace et la
Yougoslavie de I'cxcddent de la marine de guerre italienne,
tel qu il resort des ,tipula;ions du trait de paix avec
I'itaiie, constituerait une grave taute politique parce qu'elle
blesserait inutilement la fiert6 du personnel naval italien.
c I! est presque certain, 6crit-il, que le trait de
paix avec l'Italic sous sa torme actuelle soulivera
) antagonism de cerzcins des meilieurs amis des
U.S.A. en Italic ct les jettcra pcut-6tre dans les bfas
du communi..me. ,

a) LE PROBLEME ALLEMAND (New York Herlald Trilbune,
24/1) :
< Les puissances victcrieuses d6sirent manifeslenent
voir au bas de tout document riglant le sort dte 'Al:e-
magne une signature qui air autant de poids que pos-
sible. N6animo ns, I'id6e *d un << stalut international >
semblerait s'accor'der bcaLcoup mieux avec -a rea.ite
que .ne le ferait un traitS, pui:que le fait de savoir qui
signed et qui ne signe pas un 'document international, a
perdu aujourd hui beaucoup de sa vieille signification.
Historiquement, le vaincu desirait consider ics cho-
scs come r6glees, mais il (t:'it aussi enchaini que 1e
vainqucur par sa signature apposde au bas des clau-
ses du traits. De telies conceptcns avaient ddjh perdu
assez 'de va:'.lr en 1919, quand on introduisit les deux
( pl6:;ipot'ntiaircs al demands dans la Galerie des
Glaccs ct qu'cn les invila sur un ton pcremp oire a
signer n i'endroit indiqu ; ct elies auront bien peu
d'imporlance encore aujourd'hui quand la question alle-
mande sera reglee en fail par un a statute internatio-


na'! > plut6t qu'un trait au sens ancien du mol, quelle
que soil la forlne qaI'un lui donne.
Peut-eire la question 'de forme peut-elle rester
ouverte. Nous n'avons pas encore alfronte les difficul-
lts soulevees par la question de la signature ct de la
ralificat.on du traite ave l1'Ita.ie et celles-ci pourront
nous 6clairer davantage sur la question d'un r6glement
ivecc l'Allemagne. On a du mal & croire que la question
de forme soit d'une importance majeure A une 6po-
que oui les mots et les forces n'ont plus ''aulorite qu'ils
avaient ; mais le point soulev6 par M. Murphy, s'il n'est
pas d'importance capital, reste cependant interes-
sant.
b) LE CONTROL DE L'INERGIE ATOMIQUE (New York
Herald Tribune, 24/1) :
e Presque ious ceux qui discutent le plan Baruch
sont ccnvaiicus de sa justesse essentielle. ILs font des
ctrorts pour mettre au point 1in texte qui rende ce plan
n'ccptab'.e par la Russie et la Russie, jusqu'A pr6-
sent, n'a presque pas contribu6 aux discussions en
course, sinon pour opposer des refus et .des abs entions.
Th.or.qucment, ii n'y a pas de mal A discuter de
fa.on g6ndra e sur les bases du control international
de 1'energie atcmique oi sur la question du veto au
Conseil de Securiti. Mais le danger qui se prisente A
I'heure actuel.e, c'est que cet:e discussion psrend place
a.ors que personnel au monde ne connaiL les intentions
des RILses. Ceci conduit A une confusion qui pent affai-
blir la position amdricaine du point de vue tactique,
sans lui assurer aucun advantage en con:repartic. Ceci
tend A arreter I'opinion pub.ique suir des questcns qut
peuvent l6re purcment acadimiques ou donn.er lieu h
un comp-romis raisonnable ; ccci ,end 6galement a faire
naitre des discussions parmi des Etats qui sont en
ddsaccord uniquement sur les concessions qu'on devrait
faire an *point de vue russe point de vue qui reste
pour le mcins lne 6nigme.
On pourrait metire fin A ce ddbat unilateral sur les
principles du contr6ie atomique en se consacrant a la
tIche pratique de rediger un traits sur [l'nergie ato-
mique et de d6couvrir au course de ce travail des l6e-
menls concernant les intentions russes et les decisions
politiques A prendre pour renforcer un tel Irait.

C) APR..S LA DECLARATION DU GENERAL MARSHALL.
1. Philadelphia Inquirer (23/1) :
c En d6clarant nettement qu'il rest en dehors de
Ia po.itique et des manoeuvres po'itiques, M. Marshall
a tait un excellent 'd6but dans sa nouveile carridre de.
secrd.aire dElai. Sa franchise A dire qu'il ne se-ra pas
candidal A une fonct.on politique et qu'il ne sera pas
d6digne come tel enforce sa position. M. Marshall
devra s'acquitier d'une lourde tfche. Mais ses service,
passes et la sagesse de ses dec'arations de main telant
nous assureni qu'il fcra vraimcnt 'de son mieux. s
2. Washington Post (23/1) :
(( Ce dent notre pays a le plus besoin c'cst une poit-
rique dtrangere qui ne porte pas d'diquetlle poolitiqur.
mais soil national dans le sens le plus pur ct Ie plus
vrai du mo et qui soit appuy6e par les dunx pirlis.
Cette politique est, de touches fagons, ce'le que M. Mar-
shall aurait poursuivie, tout comme M. Byrnes l' fait,
avcc le plein appui du president Truman, et come ile
sdnaleurs Vandenberg et Conna!y continueni de le fair.
Mais, si le nouveau secrd:aire d'Etat nc s'd6ait pas vrni-
ment mis en 'dehors .de routes considerations de parsi.
il se scra:t expos anu danger dt voir tou.es ses decisions
Interpr6lecs A la lum:lre des elections de 1948. Dt.u
merci, nous n'en passerons pas par is. ,








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


3. Washington News (23/1). :
t Sans affiliation po:itique et en affirmant quil n en
nura aucune, le nouveau secr6taire d'Etat se trouve
dans une position ideale pour mener sa tache so.s un
President d6mocrate, el avec une .m.jorit6 republicaine
au Congr6s. II est essential que la polilique etr,.ngAre
bipartite 'des Etats-Unis continue pendant les imporan-
tes .ngcciations avec nos allies sur les traits .de paix
avec I'AlKemagne et l'Autriche et sur le r6glement d.e la
pait en Extreme-Orient


II. PRESS SOVIETIQUE


Revuel de la press sovidlique du 24 janvier 1947
Tons les journaux paraissent, sauf la Pravda. Les rubri-
que 46:rang6res ont deux pages et demie en moyenne. La
politiques anglo-amnricaine et les conditions n6ce.saires A
la stability de la paix forment les deux themes qui retien-
nent tout particulierement 'attention de la press.

1. -- LA COOPERATION ENTIRE L'U.R.S.S.
ET LES PUISSANCES ANGLO-SAXONNES ET LE PROBLAME DE LA PAIN
Tous les journaux reproduisent en premiere page le text
de l'interview accordie par Staline A Eliott Roosevelt, qui a
de6j 6t6 public hier dans la Pravda. II n'y a pas de com-
mentaires.
2. LE MOVEMENT DEMOCHATIQUE MONDIAL
.Les dipeches Tass donnent les rdsultats des elections polo-
naises du 22 janvie-.
L'organe syndical Trud public une grande etude d'Elvine
Intitulec q Eclatante vic:oire de la d6mocra!ie en Pologne 3.
Dans sa conclusion, il met en lumi6re l'importance des rn-
uiltats du scrutiny au point de vue international :
i Cette victoire rcduit A nean! les espoirs de la reac-
tion international, qui voulait re.taurer 1'ancie ine
Pologne et utiliser ce pay.; des fins imp6rialistes.
Grace A elle, la position international de la Pologne
se enforce et devient un 616ment de 1'affermissemenl
de la paix. o
Toute la press reproduit un grand tilegramme Tass de
Rome, analysant le d6veloppement de la cruise minist6rialle
en Italic. L'agence Ta::w met tout particuLircement en lumisre
le rBle jouA par certaines influence ammricaines :

< La press ct les milicux poliliqiues remains esti-
ment que la cruise est le r6sultat immddipt du voyage
de M. de Ganpcri aux U.S.A. D'apres les informations
qu'ils po.sedent, certain hommes politiques anrli-
cains, notamment les s6nateurs Vandenberg et Talt,
on. invite 1M. de Gasperi ab mener une politiquc de 'er--
mete a 1'cgard des parties de gauche, sous peine do
cc::ser de venir en aide i l'Ital:c. M. de Gasperi est
revenue des Eta .-Unis avec la ferme intention d ac-
complir ect!e mission. ,
Les manifestations qui ont lien a I'6lrangcr pout l'arnI-
- versaire de la mort ie' LInine font l'objet de piusicurs dd-
p6ches.
Un t6legramme de Prague announce quo Staline a Wte lIu
citoyen d'honneur de la ville de Kosice, L i'occasion de
I'anniversaire de la liberation de ia Slovaquie.
De longucs d6epches Tass sont consacr6cs aux difficulties
ext6rieures des R6publiqucs des Balkans :Les journaux
publient une mise an point de l'agence ti61graph!quc tul-
gare an sujet de l'cnqcute en cours sur les frontiires de la
Grece et reproduisent dea extraits du journal de Belgrade
BOrba .ur 1.asile accord par le Vatican aux 'crimineis do
guerre yougoslaves.
Une dep&che Tass donne la liste du gouvernement Ralna-
dier, qqe la Pravda avait dejh publide hier.


3. LE PROBLAME ALLEMAND
Tous les journaux repioduscent une analyse tres ditallde
de l'agcnce Tass relative au, memorandum remis par le gou-
vernement !ch6coslovaque a la Conference des Suppl6ants,
qui expose le point de vue tchequc sur la question alle-
mande.
Une colonne entire de d6pechcs Toss est consacrec dans
I'E.oile Rouge a la situation dans le, diverse zones d'occu-
pation : La Commission d'enquIte a constat6 que I'U.R.S.S.
avait d6truit dans sa zone tout le potential industrial d'ar-
mement 1ie camouflage des trusts en zone anglaise Il
caractLre an'i-dimocratique de la constitution en BaviBre
(d'apr6s le Berliner Zeitung) les protestations du Neues
Deu schland contre les mouveinents federalistes ou separa-
tistes, qui sont d'essence reactionnairc.

4. L'EXPANSIONNISME ANGLO-AMERICAIN
Dans I'Etoile Rouge, plusieurs d6peches traitent de l'expan-
sionnisme anglo-amiricain sous son aspect militaire : les
rapporls sino-americains, les grandes manoeuvres de la flotte,
Ics manoeuvres dans l'Alaaka, le rajeurnissement de l'equi-
pement de la flot:e de guerre.
Une importance 6tude de Vasiliev dans les Izvestia est
concaerde au trai::i turco-tran .jordanien. L'auteur insisted sur
les plans britanniques prdvoyant l'insta'lation de bases stra-
t6giques dans les Etats du Proche et du Moyen-Orient.


IV. PRESS SUISSE


LA FORMATION DU MINISTARE RAMADIER (Neite Ziirehcr
ZeituLng, 24/1, edition matin) :
< Comment s'expliquer que M. Ramadier ait reussi &
constAuer un minislere de large union b6neficiant du
soutien et de la collaboration .des principaux parlis
alors que M. L6on Blum avai, 6chou6 dans cette entre-
'prise? >> Deux gro-upes de raisons expliquent cetie dif-
ference.
En premier lieu, les communists et les r6publicains
popu.aires ne pouvaient, au mois de decembre, aban-
donner purcment et simp'ement I'kur slogan de la .am-
pagne 61leclorale : < Thorez sans Bidault n, ou a Bidault
sans Thorez >>. Puis les souvenirs facheux laiss6s par
le tripa.rti me inci aient A faire l'exp6rience .d'un cabi-
net homogene. Ajoutons qu'A l'epoque l'E ys6e 6ta!t
encore inoccup6, tandis que cette fois-ri, le chef de
I'Etat a 6te en measure 'd'exercer une certain pression
sur '.es parties pour les amener A s'unir.
D'un an re c6t6, pendant les quelques semalnes qu'a
dur6 le trois,;me ministlere Blum, les socialists ont faith
preuve de tant d'habilet6 et de science, pour ne pas
dire de maitrise, en niat: re de tactique parlenientaire
ec de psycho:ogie gouvernementale, que Ics deux gran'ds
vainqueurs aux elections, communisles et M.R.P, eus-
.enlt vu 1.eur prestige diminuer enco-re davantage si
l'exp6rience B'.cm s'6tait poursuivie. Le pays voulait
Otre enfin gouvern6 et contrairmnent A ce qui se pro-
dui d'ordinaire dans une dtmocratie, ce .n'lait brus-
quement plus l'cpposilion, mais bien le government
(lui jouisait de la confiance 'des c:tcyens et de la popu-
larite... Aussi les communists, hiables tacticiens, reso-
turent-i's de renlrer au gouvernement coi e que coite.
[!s ont bien pcrdu le profitable ministire de 'a Produc-
tion industries l, mais ils n'en appartiennent pas moins
ou gouvern-ement de la France A un moment ci I'immi.
nente conference de Mcscou confire un'in.:rht accrue
, la collaboration minizt6rielle.
(Du correspondent de la Nenue Ziircher Zeilung A
Paris.)
E. P. L mlp.. 27. rue Nicolo. Parlt 81.snop
Prix : 6 fr.