<%BANNER%>
Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00019
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Physical Description: dl. : ; 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publisher: s.n.
Place of Publication: Paris
Creation Date: 1947
Publication Date: 19XX-
Frequency: regular
 Subjects
Genre: periodical   ( marcgt )
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063
System ID: UF00077027:00019
 Related Items
Succeeded by: Articles et documents

Full Text






PRESIDETCE DtU CONSEIL
SECRETARIAT D'ETAT

Direction di la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8e).


BULLETIN



DE PRESS


24 janvier 1947.


MINISTER
LA DOCUMENTATION FRANQAISE DES AFFAIRES ETRANGERES

SERVICE D'INFORMATION


QUOTIDtEN/



ETRANGERE



Nouvelle S6rie No 576


1. PRESS BRITANNIQUE


Revue de la presse britannique du 24 janvier 1947
Diff6rentes questions sont mises en ;edette aujourd'hui
par la press. Ce sont la reduction des heures de travail
pour les camionneurs (Daily Expiess, News Chronicle, Daily
Worker), la creation d'un rdseau de tdelvision entire Londres
et Birmingham (Daily Mail), la rdponse de la Pravda i la
note britannique (Daily Herald).

1. NOTE DE LA P PRAVDA >
La plupart des journaux reproduisent in extenso la r6ponse
du gouvernement britannique h l'article que la Pravda avait
public et ot elle avaii accuse M. Bevin de vouloir rompre
le pacte anglo-sovidtique. Its reproduisent dgalement 1'edi-
torial paru hier dans la Pravda oft sont renouveldes les
m6mes accusations contre les paroles de M. Bevin. Le Daily
Herald 6crit A ce sujet :
Ceux d'entre nous qui sont convaincus qu'il ne
peut y avoir de paix dans le monde si la Grandp-
Bretagne et la Russie ne deviennent des amies s'in-
qui6tent de cette nouvelle preuve de defiance A un
moment oi pensions-nous -. les rapports anglo-
sovidtiques devenaient plus harmonieux. Le fait que
la Pravda persiaste dans 1'interprdtation qu'elle a pu
d'abord donner des paroles de 4M. Bevin, malgrd le
dementi former d.u gouvernement britannique, est uane
chose grave.

Comme preuve de bonne volontd du people britannique,
le r6dacteur en chef reproduit le texte complete du traitW
d'alliance anglo-sovidtique et declare :
< Nous espdrons trs sinceremnent comme M. Bevin
que ce trait pourra 8tre valuable pour cInquante ans.
Ce trait est toujours en vigueur. Puisse-t-il propspdrer.
Nul pacte signed par uu homme d'Elat britannique n'a
refl4td plus fiddlement la volont6 du people de Grande-
Bretagne. ,
2. FRANCE

Le correspondent particulier du Tines publte un tres court
article sur le cabinet Ramadier. Il souligne que le Prdsident
du Conseil, en s'entrctenant fr6quemment avec les deux prd-
sidents et les deux ministries d'Etat, dtablit un nouvel usage
canntMtionxnel so Pea. (Vofr l'artile plut kuin.)


Le Daily Telegraph, de son c6t6, met 1'accent sur les diffi-
cult6s que rencontrera le nouveau cabinet a fixer les grandes
lignes de sa politique 6trangBre. (Voir I'article plus loin.)
Le correspondent du Manchekter Guardian intitule son
article : Force des socialisies dans le nouveau cabinet
frangais 3, et ecrit notaniment :
< Sans aucun doute, la visit de M. Blun a suscit
des craintes chez les communists. ,

Et plus loin :
L'un des pro'bl6mes poses est l'attitude que les
communists adopieront a l'6gard des revendications
de la C. G. T
c Sur la question des salaires, les communistes sont
en mesure de faire Iression sur le gouvernement, puis-
qu'ils constituent le seul par' qui puisse moddrer les
revendications de la C.G.T. ,

Au sujet du future trait .d'alliance franco-anglaise, le
Manchester Guardian, le Daily Herald et le Daily Telegraph
reproduisent les paroles de M. Attlee et' les interpellations
de M. Warbey (travailliste), de Lord. Hinchingbrook (conser-
vateur) et de Mac Kinley (travailliste). Aucun commentaire
n'accompagne cette citation.
Le Daily Graphic public un article de Stephen Coulter
intitul6 : a La France aujourd'hui ,. Get article, extreme-
ment blenveillant, donne des details matiriels sur la vie de
Paris, sur les perspectives politiques de la France qui peut,
enfin, jouir de la stability gouvernemcntale, et se termrne par
la certitude du redressement franvais.

3. ALGoRIa

Le deuxieme et dernier article du currespondant algerols
du Manchester Guai'dian\ rappelle les dvdnements qui ont pre-
ced6 les dmeutes de Stif en 1945 et les processes que la
France avait faites aux Musulmans avant la guerre et qu'elle
n'a pas tenues en raison de l'opposition des Algeriens euro-
peens. C'est h la suite de la disillusion qui en rdsulta, estime
ce correspondent, que M. Ferhat Abbas a condamnd cette
politique de conciliation. La ddfaite de 1940 et, deux ans pius
tard, le ddbarqutment furent aussi dommageables au prestige
frangals que les diff6rends entire le gdndral de Ga'ile et le
general Giraud. La crise de Syrie vint s'ajouter A ces dvene-
ments ddfavorables. De toutes les parties de l'Alg6rie, les
rapports entire Musulmans s'en ressentent et deviennent
mrmes hostiles, notamment dans le ddpartement de Constan-
tine.









BULLETIN QUO TIDIEN lIE PRESS ATHANG*R11


.c Tel a MtC, conclut 1'aiticle, l'arriere-plan histori-
que a la Jacquer. de Se.if qui a marque le piint le
plus has (ie iauloriie franaaise auiorite qui n'a
fait que se reliver continuclelient depuls. .

4. LA CONFERENCE DES SUPPLANTS

Le corrcspondant diplomatique reproduit les declarations
du delgu- aus ralien au sujet de l'avenir de 1'Alemagne.
Le coirLspundani spdc:al du Manchester (Guaraian done une
impuuiuancc lnoialne au nlllemoralnd lin remis par ie ,ouncOrnle-
ni ,n franco's aux min;isres allies sur le project de consti-
Itu.in .utt' i Aicmuagne. Ce mnieni journal reproduit egale-
1m e0 t l.-l' 1ij': 'the lit n, *1' ;iii Olio ;l[ L'U,, dic-arallo. pJ)Us
Con11pi MI .: u.jc. diu Juai- 'Ursay dis oue AM. Bidault
au, a eu i tcLipns ai'cxami.er la qaeslioln.

). -- HAPPOITS FiANCO-POLONAIS

Le correspondant i Varsovie du Times cent ;
Silicn que le gouvernement polonals eole en la
deiuuciaiaisaon de I Al-emaige, il n accepteira janals
dc cullilborer avec une Aleinagne conuui.e par li duei-
tcur Sbllaiaciher qui s cst faiL lavocat d une revision
des li'oitires actuciles. .
Le Daily TelebL apup e. le News Chronicle revienncut s.ir les
reiuia.s dis e ticions poOlniaiscs. Le DaigU 'elejriapI fait
ressurt.r que la oi le scruin a 6Lt libre, ie pasil pay:'an a
rmipor.e la al.lorlti.

6. ALLEMAGNE
Lc Times, le Daily T.legruph, le ?ews Chronicle signalent
une augaienitation de an production .du chabon ue la jluhr.
Norman CG.a k, couirclponuant tiu 'ews Chromncle, inti.uio son
article : Li Un Lour plans la ituhr suscle I optiniiisme .
Le corrtspondani du T'inees faith savoir qu un accord com-
nlercial a lie conclu ellire la zone ailmerca.llc el la zone tran-
gaise. L'Cchange acs nmaichandises s'dlevera pour le trimestre
de cette ann.ie a 6t millions de ma.ks. La zone anglo-amieri-
caine exportera notinmment dans la zone fiLancaise de I.icier.
du fer et ucs pieces dedachecs.

U. R. S. S.
Le Daily Telegraph public ui article du general Sir Giffard
Martel sur la tussii. Cet arlic e se Lermine par l'affirmation
du desir de paix de I'U. ft. S. S. Le Daily Mail, sons le tire :
C L'dnigme russe >, public dans la meme colonne la cecla-
ration de Stalicn (reproCduie h:er par la radio de Moscou) et
1'affaire de. la Praodu. Le Daily Worker reserve aux paroles
de Staline environ la maiti dee la dceniere page.

8. -- HAPPORTS ITALO-YOUGOSLAVES
Le correspondent di Times a Rome fril jiat du rapprilie-
ment probable entire I Italic et la Yougoslavie h la suihe c'une
visit de M. Smodlaka a M. Nennl.

9. MORT DE M. GARVIN
La plupart des journaux rapportent la mort de M. Ga-vin.
Le Times consacre un t:is long article a la carridre de cet
dmineni journalist.

IU. NEGOTIATIONS ANGLO.EGYPTIENNES
Les journaux rapportent qu'aucun accord n'est intervene
entire la Gra:lce-Brelagne et 1'Egypte concernant l'avenir du
Soudan, A la suite des conversations centre M. Bcvin et ain-
bassadeur 6gyptien la nuii dernifre. Le Times 6crit que No-
krasly Pacha doit faire un expose au Caire, au Parlement.
Selon le corristundant diplomarque de ce journal, des bi uits
pessimistes courent dans ia capitaie egyptienne touchant l'is-
sue de ccs negotiations ; certain scraient partisans de faire
appel au'r Nations Unies pour regler la question. Citant une
d6p6chz Reu.er, le Times rapporte les paroles d'une personna-
Itie dgyptienne disant que le recours aux Nations Unies dsve-
nait inevitable et se produirait vraisomblableenit dtone un
avonir tris rypyroche.


() APRES LA FORMATION DU GOUVERNEMENT RAMADIER.
1. Daily Telegraph (24/1) :
e< Curtains indices laissent prevoir que 1'6tablisse-
meat c!e ia poLtique 6.rangere du nouveau cabinet don-
nera lieu i des irictions.
On salt que les opinions de M. Bidaull sur la ques-
tion allemande sont diff6rentes de celles de ses colle-
gioes sociaiisles.
Depais le passage de M. Blum aux Affaires 6trangeres,
et d!.:puis sa viiitc Londres, is sociadises lie veuient
p.is J-ie 'a c:.ic.usio.i du tra-t1e ranco britannique de-
pe.id. d- I'aceep.a.ion pt.r ia Griaide irelagne de la
p .)iique eC dles rivwndica.ions. irranaiscs 5 'egajrd de
J A.lenmag,e.
Los cJlniuluaisles ne sont pas presses de voir Ia
France conciure une alliance avec la Grande-Bretaene.
L.e IM.H.P. pcnse-que ia pierre aigj.aire de la po:itique
*itraingere irangaise devrai, iirIe la sAludion du probibine
ailemand dans le sens indique par le g6ndral de
Gaulle. >
(Du correspondahit du Daily Telegraph
A Paris.)

2. Times (24/1) :
i Bien que M. Bium n'ait pas de poste official, il con-
tinutra a exercer une influence discr6.e sur le nouveau
gJuvernemenii.
La repari.iion des porlcfeuilles secondaires a ete dis-
culee liher soir. au course d'une reunion groupant 'e
pe's.dent da Conseil, les deux vwce presidEnt. et les
iros miniires d'Eiat. II y a tout lieu de croire que
M. lamandier a l'intcnlion de tcnir fr6quemment de rel-
Ies reunions, 6.ab.issant ainsi un novel usage cons!i-
tutionnel dans la politique iranca~se, A sav(ir ce.ui d un
Cabinet restreint. Celle pralique tail reclamne dopuis
longiemps par M. Bium qui, sur cc point comme sur
beaucoup d autres, s'6lait inspire de la coutume britan-
niqur. 11 6.ait notoire que ies large conseiis de Cabi-
net d'avani-guerre 6taient incommodes et inappro-
pries. n
(Du correspondent du Times A Paris.)

b) AUTOUR DU PLAN MONNET (Daily Express, 24/1, con-
servateur) :

< 11 est clair que si 1'on veut que le plan Monnet
r6ussisse, ce:a impliquera n6cessairement des restric-
tions importanles; ii exigcra des Frangais qu'ils aban-
donnent la liberty qu'ils ont de choisir le genre de ira-
vail lqui leur convent ct de depenser ou d'investir leur
argent come it leur plait.
Ce n'est pas aux Britanniques de juger de la situa-
tion. ni des besoins des Francais. Le plan Monnet peut
nous apparaitre exag6erment rigide, mais s'il chuque
I. people britanniquc, il ne devrait soulever aucune
cri ique da la part du gouvernement anglais.
Le plan Mainnt est d'essence socialisle. Les discipli-
nes auxquelles it soumet la nation s'expriment par une
restriction de la liberlt individuelle, sins laquelle au-
cune economic planifiCe ne pcut reusir.
El si les Francais, avec leur esprit logique, ne s'6meu-
vent pas des inevitab:es con~squcnc-s qu'en'raine la
doctrine socialise, les Britanniques devraient ,pprP
cier l'averiissement qui leur vient d'ou.re-Manche.
En 1945, M. Churchill a prevu ce qui arriverait si
1'on s'cngageait sur la vole de l'6couomie dirig6e. A c',
moment, il ne fut pas 6cout6. Mais les ev6nements, en
France et ailleurs, souligaen4 la sages e de .l'avewtisse-
iatbat tic M. 'Churohil, .









1URLLETIM QUOTDIN DR PRESSEC *MANQ*ft


La doctrine socialis'e mise en pratique par un gou-
vern.ement socialist doit, un principle, amener P'oppres-
sion. Il en sera ainsi en France et en Grande-Breta-
gne aussi, si nous manquons de vigilance. s




II. PRESS AMERICAINE



Rewue de la press ambricaine du 23 januier 1947

1. LA CONSTITUTION DU CABINET RAMADIER

La constitution du cabinet Ramadier cst announce dans
toote ]a prese er premiere page avec de gros titres. Les
photos de MM. Bidault et Thorez sont puhlifes a celte occa-
sion dans plusieurs journaux. Les d6epches soulignent le
earactere largement repr6sentatif d cabinet, elles relevent
que les communis'es y occupant cinq postes minist6riels et
mettent particuli6rement en valour le retour de M. B'dault
aux Affaires 6trangeres. Elles font 1'Poge de M. Ramadier
pour l'hahilet6 avec laquelle il a mend ses negotiations. Seul
le New York Herald Tribune consacre au nouveau cabinet
un editorial des plus favorables. (Voir cet article plus loin.)
Warren, correspondent du New York Times A Paris. ecrit :
Un des ev6nements les plus remarquables est le
retour de M. Bidault an minist6re des Affaires etran-
gftres... II constitute un succ6s pour la politique du
M.R.P. A I'dgard de 1'Allemagne et indique one les
communists appuient cette politique et sont opposes
A l'inclination de M. Blum pour le point de vue de
la Grande-Bretagne... En assumant son po,.te de mi-
nistre de la Defense national, M. Billoux n'apportera
aux communists qu'une victoire esseniecllement sym-
boliaue. La decision de lui confler ce poste a &tA vive-
F mnent combaltue par le M.R.P. et c'est en raison de
cette position que le nouveau ministry n'obtlent guere
plus qu'un titre... v
O'Reilly. correspondent du New York Herald Tribune. Acrit
de son ct16 :

a La decision du M.R.P. de participer au cabinet en
d6pit de la presence d'un communiste au minist6re de
In Defense national a Rt6 fortement influene6e par la
nomination de M. Bidault aux Affaires 6trangeres... De
nimbreux Franqais eprouvent maintenant un senti-
ment de soulagement car leur pays a enfin un Pre.si-
dent, un Gouvernement, deux Parlements, tous dfment
Alns on constitu6s selon une constitution adoptee par
le people de France. *
Une d6peche A.P. declare : a La formation du Cabinet
constitute une victoire pour M. Ramadieret pour M. Bidault.
Dans le Washington Post, Barnet Nover declare :

4 On peut etre sir que sous l'inspiration de
M. Blum.... M. Ramadier s'efforcera de placer son gou-
vernement au-dessus des parties.
Le message de felicitations adress6 par le President Tru-
man i M. Vincent Auriol et la reponse de celui-ci, sont
signals dans une depeche de Washington au New York
Times.
Le Baltimore Sun public un excellent article de sa cor-
respondante a Paris, Lois Felder, sur la disparition du mar-
ch6 noir du dollar, consequence du succ6s de la campaign
des prix puursuivie par M. Blum.

2. ALLEMAGNE

Une d6peche de Kuh au Chicago Sun et A P. M. announce
de Londres que le gouvernement frangais vient de remettre
des notes aux gouvernements amnricain, sovi6tique et britan-
nique pour leur proposer l'6tablissement d'une conf6edration
en Allemagne. Le correspondent expose dans ses grandes
lignes le project frangais et termine en declarant ;


s


o Les TU.S.A. et la Grande-Bretagne n'ont pas encore
dpflni leur attitude en ce qui concern la structure
politique de 1'Allemagne, mais on tient pour certain
qn'ils repous-eront la pyramid renversee que la
France vient de proposer maintenant. *

Le New York Times et le New York Herald Tribune don-
nent une asses large publicity s l'expoe6 que vient de faire
A New-York M. Van Kleffens de la solution proposed par la
Hollande pour rksoudre le probl6me allemand.
L'acreptation par M. Herbert Hoover d'effectuer une en-
quote dans la zone anglo-am6ricaine sur la question du ravi-
taillement est annoncee dans toute la press. Des d6cphes de
Washington B ce suiet relivent que M. Hoover espire tronver
le moven a de sonlager les contr;hiah!es amiricains du far-
dean (que contiitne Ic ravitaillement du people allemand.
Certains correspondants crivent que 'en-utte h laquelle va
proceder M. Hoover pnorrait aller tr.s loin. Belair. corres-
pondant du New York Times, declare :

< M. Hoover dit qu'il sera probablement necessaire..
qu'il se render en zone frangaise... Dans 1'enlonrage d'e
I'ancien PrBsident, on ne done pas mie M. Hoover
a I'intention d'examiner tons les facteurs 6conomiques
qui ont un rapport avec l'incapncit ,icluelle de I'AII-
mnagne et de l'Autriche et de s'approvisionner en vivrez
It l'6tranger. s

Ihl, correspondent de P. M. A Washington, 6crit de son
cSte :
a La mission de M. Hoover est entour6e de beau-
coun de mystere... II y a des indications tres netts
qu'elle est en relation avec le plan concernant I'Alle-
magne qui s'est pr6cis6 an course des dernieres se-
maines. spt inlement dans Ies discours de MM. Van-
denberg et Dulles... Vous pouvez vous attendre a n
rapport Hoover qui tendra A attirer lA'".amagne e-o-
nomiquement vers I'Ouest et hors de influencee de la
Russic. *

L'idee de reconstituer une Allemagne industriellenent
forte, mais de placer sa production sou, un contrble severe
des allies, est de plus en plus favorablement commented
dans la press. C'est Oinsi cie le Chicago Sun, quotidicir
liberal, et le New York Herald Tribune, journal republican,
lui consacrent des Aditoriaux qui approuvent ce point de vue.
Le Chicago Sun 6crit :

a Notre bnt essential ne doit.pps etre de maintentr
I'industrie allemande paralvs6e, mais de la contr6ler
et de 1'emp&cher d'etre utilisee an service d'ambitions
agressives. a

Le New York Herald Tribune declare de meme :

u La destruction de. tol.tes les ninee, allemandes qni
pourraient contrihber A une nUerre future signiflerait
la destruction de I'industrie allemande... Les minist,es
des Affaires 4trang6res doivent done trouver le moyen
de contr61er 1'conomie allemande sans la d4truire. -

Des declarations dans le meme sens faites a Philadelphie
par M. Batt, directenr g6enral des usines S.K.F.. sent signa-
lbes dans une dpneche du New York Times. M. Batt aurait
dit notamment : a Si la situation actirlle de ]'Allernagne
rested sans changement, des evenements craves se nroduiront.
II pourrait y avoir des soul6vements. I1 y auralt certalne-
ment la famine. Te neuple, natnrellpment. se tournerait vers
nn nouveau leader ou. plus probablement, vers le commu-
nisme russe.

3. INDOCHINB

Dnns oune depbche an New Yank Times. datee d'HanoT'
Trnmbull rapport les declarations que lui auraient faites
un haut fonctionnaire francais du Tonkin. Ce haut fonetion-
naire. cui a demand A ne pas d6voiler son nom en raison
de l'interdiction de faire des declarations A la press, a
affirms que M. Ho Chi Minh est, simplerent, le a para-








4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRBSSE BTRANOXfR


vent a d'un Comit6 executif coammuniste secret, que son
regime est totalitaire et qu'il a etd cr6e en anoit 1945 A I'ins-
tigation des Japonais qui ont voulu en faire c une bombe A
retardement -. Trumbull ajoute que ces declarations ont ete
confirmdes c de source neutre bien informed 7.
Des rumeurs, qui seraicnt trbs rnpandues en France, selon
lesquelles les U.S.A. seraicnt responsables de la situation en
Indochine parce qu'ils auraient des visoes sur ce territnire.
sont rapportees dans une depeche de Paul Scott Mowrer au
New York Post. Ce correspondent declare qu'elles mt e6t
reprises dans le journal I'Aurore et qu'elles viennent de
M. Herriot. 11 ajoute que cet homme politique francais a
rdclar6 h un iautre correspondant ambricain que le gouverne-
ment ambricain lui-meme n'etait pas responsible, mais que
c'etait des intir~ts privds ambricains qui intrigunient Dow
obtenir les concessions en Indochine.
Le Washington Evening Star public une longue d6pcche du
commandant Jean Chatel, repondant par une mise au point
A un article d'Isaacs public par ce journal le 12 ianvie"
sous le titre : Les Annamites lu'tent pour leurs libertis
fondamentales s. Cette lettre, qui tient toute une colonne, est
reproduite i la meme place que P'article d'Isanca

4. POLOGNE
P. M. public une nouvelle dep6ohe d'In Gersoll date de
Varsovie dans laquelle ce correspondent analyse les seIcusa-
tions portees par Mikolajczyk contre le gouvernem Gersoll conclut que ces accusations ne sont pas fondue,, bien
que le chef do l'opposition polonaise soit certainement sin-
c6re et patriote.

a) APRIS LA FORMATION DU CABINET RAMADInE (Nel'
York Herald Tribune, 23/1) :

< Depuis le choix heureux qui a Wte fait en 1; per-
sonne de M. Leon Blum comme president du gouver-
n-ement provisoire en attendant 1'etablissement d't n r6-
gime d6finitif, conformi6ment A la Constitution, et de-
puis le redressement du parti socialist, qui a obtenu
aux elections un nombre de suffrages relativement fai-
ble, mais qui possede des politicians habiles, capable
de s'l6ever A la hauteur de la situation, l'Am6rique a
une impression bien meilleure de la situation inft-
rieure de la France.
La mise en application d'un systeme gouvernemental
r6gulibrement constitu6 pour la premiere fois depuis la
guerre, coincidant avec la r6apparition de personnall
tes exp6riment6es de la III" Rspublique qui ont sur-
vecu avec honneur A 1'6preuve de la capitulation et dfe
l'occupation, produit un effet de stability plus grande
que par le pass.
Le seul fait qu'un si grand nombre des nouveau di-
rigeants sont 6galement d'anciens politicians, pourrait
en quelque sorte 6tre inscrit au passif. Cependant.
M. Georges Bidault et d'autres membres du nouveau
part que constitute le M.R.P. ont e61 retenus et cette
operation a 6vitl une scission entire la droite .et la gau-
che scission que l'on craignait beaucoup. Les debuts
du nouveau Cajinet, qui n'a pas encore recu l'inies:i
ture de.la Chambre, montreront s'il a des chances def
rendre de grands services A la France. Les amis anieri-
cains de ce pays vent observer ses debuts avec un im-
mense intr6rt. >

b) LE PROJECT DALLIANCE FRANCO-BRITANNIQUE.
I. New York Times (22/1, d6mocrate ind6pendanl) :
< Cet accord a tout pour lui : il tire la Franct de
l'isolement ofi l'avaient jet6 les politiques successives
de l'ancien president de Gaulle et de M. Bidault, (t il
lui assure une position plus forte dans le monde, posi-
tion don't elle a le plus urgent besoin, quand ce ne
serait que pour conserver son Empire.


Ce future trait. envisage comme un accord particu-
lier en concordance avec la Charte des Nations Unies,
s'harmonise aussi bien avec les traits anglo-russe et
russo-frangais qu'avec la proposition ambricaine d'al-
liance A long terme entire les trois nations, alliance des-
tinee A contr6ler le d6sarmement de 1'Ailemagne. Un
trait de ce type renforcerait consid6rablement le sen-
timent de s6curite en Europe en g6n6ral, et dans 1'Eu-
rope occidentale en particulier. Un tel sentiment de
s6curit6. ou tout au moins de s6curit6 relative, est la
condition essentielle de la paix et de la prosp6rit6 en
Europe aussi bien que dans le reste du monde. n


2. Los Angeles Times (22/1, r6publicain) :
e Le trait est en accord avec l'esprit de la Charte,
qui declare avec precision que les accords particuliers
ne sont nullement interdits, non plus que les traits
destines A empecher le renouvellement d'une politique
d'agression de la part de tout Etat ex-ennemi. Quand
ce trailA sera finalement conclu, I'Allemagne se trou-
vera virtuellement encercl6e par des Etats qui se seront
efforc6s de garantir leur s6curit6 au moyen d'alliances
militaires avec une ou plusieurs des grandes puissan-
ces europ6ennes. Ce dernier accord international repr6-
sente un nouveau maillon de la chaine qui doit empe-
cher l'Allemagne de reprendre A nouveau le chemin de
l'agression. >


3. Washingtzon Post (22/1. r6publieain ind6pendant):
t L'accord est fort significatif, parce qu'il indique un
nouveau regne des bonnes relations entire les deui
grandes puissances de 1'Europe occidentale. La France
et la Grande-Bretagne n'ont pas toujours 4tW d'accord
sur les problbmes internationaux.
Avec la suspicion qui les caractrise. les Russes
pourront bien considered P'accord Attlee-Blum destiny
a empecher l'Allemagne de reconstruire sa force mili-
taire, comme le premier pas vers la creation d'un bloc
de l'Europe occidental que Moscou craint d6mesur6-
ment. 4
ITne objection plus s6rieuse A ce pace est qu'il ne
tient pas compete de la proposition sage et plus g6ni'-
rale faite par le secr6taire d'Etat d6missionnaire,
M. Byrnes, et prevoyant la signature d'un pacte entire
ia Grande-Bretagne, les Etats-Unis. l'Union Sovieticau
et la France, afin d'assurer l'occupation de l'Allemagne
et sa dimilitarisation pendant longtemps.
La Grande-Bretagne et la France ont d6jA annonc(
qu'elles approuvaient la proposition de M. Byrnes, mais
cela n'a encore mende aucun r6sultat par suite de P'op-
position de la Rnssie. Il est regrettable que les gouver-
nements de Londres et de Paris n'aient encore pris an-
cune measure pour formuler un nouveau plan et rendre
feconde la proposition constructive faite par M. Byr-
nes. ,


4. Christ an Science Monitor (23/1) :

1 II y a encore loin de la promesse de n6gocier on
trait, A la ratification du trait lui-meme. Le monde
suivra l'affaire avec attention, dans Pespoir que lors-
que viendront des moments difflciles. ]'int6rAt de 1:
s6curite national et international 1'emportera sur le,
ideologies









ltiLLETIN 'QUOTIbXEN 1)B PRESS iTRAN~I9 R


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la press sovidtique du 23 janvier 1947
Scule la Pravda parait aujourd'hui. L'dvolution de la pot-
tique des puissances occidentales reste la preoccupation do
minante.

1. LES RELATIONS AVEC LES U.S.A.
La press reproduit une interview accorded par Staline, ie
21 dicembre, A Elliott Roosevelt.
Plussieurs d6epches sont relatives A la politique O!rangAre
am6rioaine : les protestations de la press br6silienne centre
ies declarations anti-communistes de M. Vandenberg La
conference du Pr6sident Truman avec le general Marshall --
Le message de la Soci6td sovieto-am6ricaine au general
Marshall exprimant le regret que la politique de Roo.,evelt
ait ete abandonn6e Les protestations du Berliner Zeitunta
contre la politique suivie en BaviBre.

2. LES RELATIONS AVEC LA GRANDE-BRETAGNSI

L'Agence Tass reproduit, d'apr6s Reuter, le text integral
de la declaration du Foreign Office relative a l'article de 19
Pravda intitula 4 B13evin d6savoue le pacte anglo-sovi6-
tiqu'e :. Ce texte est suivi d'une e note de la rddaction >
s'inscrivant en raux contre 1'argumentation du Foreign
Office.
Les journaux publient diver .es ddp&ches sur la politique
6trangBre britannique : L'abseuce de dinazifieatioa dans i1a
zone d'occupation britannique en Allemagne Les relations
anglo-albanaises, etc...

3. LA SITUATION BN FRANCa
Les journaux donnent la liste du gorvernement Ramadier
et reproduisent des extraits du journal chinois Clichi-
Sinbao critiquant la politique franaise en Indochine et in-
diquant notamment que le gouvernement d'un pays qui a
souffert sous le jou'g allemand devrait mieux compiendre
la situation.
Un article de Zaslavsky, sur 1'existentialisme considered
du point de vue politique, signal l'utilisation qui est faite
de ce systeme philosophique en France et aux Etats-Unis
contre le marxisme. (Voir l'article plus loin.)

4. NOUVELLES DIVERSE

La rise gouvernementale ifalienne, les elections polo-
naises et la celebration de l'anniversaire de la mort de
Ldnine A l'Atranger font 1'objet de plusieurs ddpeches.

Autour de I'existentialisme (Pravda, 23/1) :
c La bourgeoisie r6actionnaire protege M. Jean-Paul
Sartre. Elle en a besoin pour sa lutte contre la demo-
cratie et contre le marxisme. La d6faite du fascisme a
vise de son contenu le rempart ideologique derriere
Iequel s'abritaient les 200 families. I1 fallait trouver
quelque chose de nouveau et voila pourquoi on est en
train d'essayer de r6pandre ce brouillard mystinue
qu'est 1'existentialisme, sur la jeune et nouvelle France
qui sort 4e la rude cole de la R6sistance.
La France de P6tain et de Laval sp6cule sur les dif-
ficuli6s de l'aprns-guerre pour infecter la jeunesse fran-
gaise de ses virus cadav6riques. Depuis quelque temps
on a assis L6a I'adaptation de P'existentialisme aux ma-
noeuvres poli:iques de la reaction. Avant la guerre,
M. Sartre 6tait stranger A la politique. Nul ne le con-
naissait, hors d'un tout petit milieu qui symbolisait la
d6liquescence d'un certain esprit bourgeois. Pendant la
guirre, M. Jean-PVauI Sartr'e se range dans le carp 'de


la Resistance et y accumula certaines nations d6mo-
cratiques. Aujourd hui, ii essaye de meltre en circula-
tion ces noxious. M. Sartre Lssaye de joindre son niti-
lisme plulosophique a une phraseologie democradique.
II se uonne pour Lin liberal. L'une de ses brochures
s'appelle : t L'existentialisme est un humanisme % ; en
faith, ii s'agit dune champagne contre le nationaiisme et
conre la science, contre ie marxisme et centre la d.-
mocratie popuiaire.
La bourgeoisie frangaise n'est pas la seule A savoir
appr*cier les services de M. SarLre. La reaction amp-
ricadie regarded aussi actenivement de ce cote. l'annee
derniere, iv. Sartre a lait une tournee dans ies Univer-
sites americaides, au course de iaqueiie ii lit notammnnt
des contereuces a Yale, harvard, Pria.ce.ou el au-
tres citadelles du conservatism scientiique am6-
ricain. L hebdomadaire Lile public une eiogieuse
biographic de M. Jean-Paul Sarire, qui souignait
que ce jeune philosophy 6tait aujourd hui le prin-
cipal adveraaire du marxisme sur le plan id6o-
logique. Ce qui veut dire que les oeuvres de M. Jean-
Paul Sartre sont assurees, aussi bien que celles de la
maison Paquia, d6tre importies aux Etais-Unis. El
M. Sartre salt ce qu'on exige de lui. Peu apres son re-
tour des Etats-Unis, M. Sartre a public un numero sp6-
cial consacr aux Etats-Unis. Ceae lois, les necropuo-
res ont voulu 6tre sericux: its se sont interesses aux
probiemes economiques e, au p.us mnpuorant d'entre
eux, celui des devises. M. Sartre lui-meme ne parole de
l'americanisme qu'avec condescendance. Mais-I article
voisin, de M. Guy Cardaiihac, donne la solution de la
philosophies sartrienne : eile nous expique que le
monde entier constitute 1'h6ritage des Eats-Unis ; que
la France le veuilie ou non, ele, doit se mettre A la
remorque de l'Amerique, s'aggiom6rer A un bloc occi-
dental ou atlantique ; pour parier cru, devenir une co-
lonie de l'imp6rialisme am6ricain. Ici se rev6le I'aspect
economique et social de I'exisientialisme. Les necro-
phores aiment bien parler de la mort, mais ils veulent
quasi vivre, faire de bonnes affaires avec les products
de leur plume. Pour eux, la reaction am6ricanme est
une m6tropole, un march d'6coulement, et eux aussi
sont n6cessaires A la riche Bourgeoisie americaine, puis-
qu'ils sont les ennemis du marxisme. >
(ZASLAVSKI.)


IV. PRESS SUISSEi


APRES LA FORMATION DU GOUVERNEMENT RAMADIER.

1. Jolurwnil de Giecve (24/1)
< M. Ramadier est parvenu A constituer un minis-
tere de large concentration, qui englobe les represen-
tanIs de tous les groupes allant de l'extr&me-gauche aux
r6puiblicains ind6pendants, mais, A la differencee de ses
pred6cesseurs, il n'a pas cherch6, en aplpliquant la pro-
portionnelle, A faire de son Cabinet une image r6duite
de l'Assemblie, d'apres la force exacte des parties. Les
socialis es y d6tiendront plus de portefeuilles que cha-
cun 'des autres groups et, surlout. ils garderont la
haute main sur les ministires qui s'occupent de 1'6co-
nomie national. Ainsi regnera dans ce domaine une
certain unit d'action; elle est indispensable si M. Ra-
madier veut poursuivre 'oceuvre entreprise par
M. Blum; celui-ci a r6ussi A provoquer un choc psy-
chologique, mais il reste a crer, par l'accroissement
de la production, les conditions propres A assurer la
r6ussite de 1'experience.
M. Raeradier a Mmbln sa tlche h b'onue fin; mais








6 #ltJLETiN QLOTIDrEN DE PRESSE gTRANXGoit


son ministlre form (et par le nombre 'de sts imem-
bres. il resemble plus a une acad6mie qu'A un Cabinet)
ilkdevra encore, et ce sera la parties la pius difficile a
jouer obtenir l'adh6sion de tous ses coil6gues a un
programme poli.ique ,plus explicit que celui don't il
a donn6 1'esquisse devant l'AsseiblIe. Parviendra-t-il
A r6aliser une unit de vues en ce qui concern 'Indo-
chine et 1'Allemagne, A faire admettre par les commu-
nis:es la. n6cessit6 'd'une action militaire au Viet-Nam,
et A concilier sur le probl6me allemand les opinion?
diverse de MM. Blum et Bidault ? >.
RENA PAYOT.

2. Tribune de Geneve (23/1)

< Le retour de M. Bidault au Quai d'Orsay semble.
rait indiquer que l'on va revenir A la politique de s&-
curit6 tell que le leader du M.R.P. 1'a defendue apr6s


le general de Gaulle. Mais M. Blum a imprim6, pendant
son court passage au pouvoir, une direction quelque
peu different A la diplomatic frangaise, et l'on pen-
salt que M. Ramadier marcherait sur ses traces. Qu'en
sera-t-il an jusbe? C'est encore une inconnue.
Il n'y a pas de doute, en revanche, sur la determi.
nation de M. Hamadier 'de poursuivre, dans Ic domain
co'nomique et financier, I'exp6rience commence par
son pr6decesseur. Et c'est peut-&tre la 1'essentiel, dans
l'ordre d'urgenec en tout cas. Le nouveau president du
Conseil va reprend're cette tAche dans 'des conditions
difficiles, puisqu'il dolt diriger une 6qruipe disparate
et que son nom n'a pas le prestige de celui de M. Leon
Blum. Mais il peut la mener A bien si ses colleagues et
les parties qu'ils representent lui apportent un appui
loyal et sans arriere-penspe z

JEAN-JACQUES CHOUET.


Prix : 6 fr.


6.Pk i ULO.. 2C ria x1"YoftPatla3 -. 81.8