<%BANNER%>
Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00016
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Physical Description: dl. : ; 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publisher: s.n.
Place of Publication: Paris
Creation Date: 1947
Publication Date: 19XX-
Frequency: regular
 Subjects
Genre: periodical   ( marcgt )
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063
System ID: UF00077027:00016
 Related Items
Succeeded by: Articles et documents

Full Text




PRESIDENCY DU CONSEIL
SECRETARIAT D'ETAT


LA DOCUMENTATION FRANGAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES


Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8e).


BULLETIN,


DE


PRESS


21 janvier 1947.


QUOTI


ETRANGERE


Nouvelle Serie No 573


1. -- PRESS BRITANNIQUE


Revue de la press britannique du 21 janvier 1947
Sur le p ln intrieur, la pressed de c martin done la
premiere place aux ddelarations d'un reprdsentant du Board
of Trade qui announce que les allocations de carbon pour
les usines mdtallurgiquas allaient 6tre ridluiies. Dans le
domain exterieur, plusicurs questions se partagent son
attention : ia ddnission du Cabinet italien, lc rdsultat des
elections polonaises, la situation politique frangaise, le pro-
bleme palestinion
1. FRANCEI
Le Times et le Daily Telegraph font 6tat des difficulty -
que rcnconirc MI. Ramadier pour former son gouvernement.
(Voir ces articles plus loin.) Le correspondent du Times
estime igalem-ent que 1'dlection du Prdsident de la Chambre
pourrait dtre unc nouvelle cause de retard, les communister
avant, selon lui. un candidate a proposer.
D'autre part, cc correspondent insisted dgalcment sur le fait
que le Prdsident de la ldpubliqu'c fera deniain pour la
premiere fois usage dc son droit d'envoyer un message a
I'Asseniblde. a (Cla, estime le correspondent, constitute un
precedent important. 2
Le Manchester Guardian public un article de son corres-
pondant parisien inspired du mame esprit que celui du Ttmes.
2. INDOCHINE,
Le Times, le Manchester Guardian liublient i peu' de chose
pres le mime article de leur correspondent i Hanoi. Cet
article met l'acccnt sur la guerre ddtestable A laquelle sont
contrainta les soldats frangais du fait de la firocit. des
Vietnamiens,
3. ALLEMAGNE
Xles journaux rapportent l'cssentiel (de la conference de
press tenue hier A Londres par M. Hi nd. Celui-ci a ddclard
que la situation du charbon en Allemagne est discsperce et
qu'on ne peunt pas s'imagincr qu'ellc puisse s'en tirer. Au
sujet de la situation alimentaire en Allemagnc, M. Hynd a
signal qu'il y avait des cas de famine lente ldans la popu-
lation. Les journaux s'abstiennent de commenter ces decla-
ration'
4. ITALIE
Les journaux signalent que la ddinissiou du Cabinet de
Gasperi est due en parties aux difficulties intdricures quae le
President du Conseil italien avait rencontrdes lors de la
dArniW.rr session dil patli socialist, en partic aussi au d6sir
de ne pas avoir iA ouscrire i un trait de paix impopulaire.
Le Times reproduit h ce sujet une d6peche A.P. selon la-


quellc 1'Italie aurait envoyd une note de protestation aux
Etals-Inis, la (Grande-irctagne, iA la Russic et a In France
contre les conditions de paix imposes A I'Italie.

5. LA CONFERENCE DES SUPPLEANTS
Cette conference occupe pratiquement ptu de place dans
la presse. Toutefoir, le coaicspondant politique du Man-
chstler Guardita lui reserve un article. 11 signal que les
supplants sont en disaccord, non seulcment sur les circons-
tances dans lec:quelles les petiles puissances scraient appe-
ldes a faire entendre leurs voix, mais encore sur la place qui
scrait donnic aux autres nations alli'des sur le droit de
prcndre part t l'etablisscment de la paix. Cc mime corres"
pendant signal que la Grande-Bretagne et les Etats-Unir
sont pr&ts i accorder une large satisfaction aux petites puis-
sances, que la France reeherchera surtout une solution
inoyenne, tandis que l'Union sovidliqu, a jusqu'A mainte-
nant *eBsay6 de donner i leur participa! 3n une importance
ntgligcalc.e
i. ALuANIS
Le Times, le Daily Telegraph, le Daily Herald annoncent
que, en d6pit de la vigoureuse opposition de la Russie, la.
irande-Bretagne serait entenduc par les Nations Unies .au
sujet des mines du d6troit de Corfou. Sir Alcxandre Cado-
tan a rtpondu A MI. Gromyko qui avait accuse la Grande-
Bretagne de violer lParticle 33 td la Charte, que celle-ci

t avait eu bien soin, au contraire, de ne pas le faire;
que la Grande-Bretagne dtait entrde en relations
dirrcter avec l'Alhanie et lui avait accord deux se-
maines pour r6pondre. Ce n'est qu'h regret que la
Grande-Bretagne avait porter l'affaire devant 1'O.N.U.1.

7. POLOGNE
Toute la press signal la victoire du blood gouvernemental
polunais aux elections. Cependant, les chiffres varient d'un
journal h l'autre; par example, le Daily Express signal que
la victoire du bloc gouvernemental centre le parti paysan
est d'eaviron. 6 coutre I, tandis que pour le Daily Herald clle
est de 10 centre 1.
8. --- PALESTINE
Le Times, le Daily Telegraph, le Daily Herald donnent
une certain importance i la session du Conseil national du
Vaad Leumi qui s'est tenu hier t J6rusalem et qui a adopted
des resolutions selon lesquelles le ,Comit6 juif emploierait
lui-meme la force pour s'opposer A I'activit6 des terroriktes.
Cela signifil, d'aprys ,Jolu Wallis, correspondent special du
Daily Telegraph, que dordnavant les Juifs. a qui les terro-
ristLs demanderont de l'argent, les professeurm et les dlvaes


~---~--~--~-----~ '








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETR.ANGARE


juifs qui sont obliges de distribuer et de lire les pamphlet?
terrorists', hes chauffeurs juifs qui sont contraints de preter
leurs v6bicules aux terrorists pourraient s'adresser A l'or-
ganisme official juif pour recevoi; une protection a-mee.
Celte resolution du Conseil National Juif de J6rusalem sct
considre6e, dans les milieux gouvernementaux, commnic !
premiere mesure v.raiment officace prise par les Juifs Cux-
mimes pour lutter contre le terrorism.

!9 --- AvFrauI n Sun
Le Daily Telegraph et ie Daily Herald font Mtat du conflict
qui aurait 6td ourdi par le part conimuniste sud-afiicain
en vue de renvci'ser ie gou\ernemeni et d'instaurer un regime
communi'te i. la farvur d'une revolution. Six mlemnbres im-
portants du par.:i communi sle ont comparln hier devant le
tribunal du Cap. Leur. process est en cours.

10. MAIorc

Le correspondent particulier du Times h Paris anionce
que d'impor ants gisecents de carbon auraient. td dicou
verts dans la region de Tafilalet'

SSi on pouvait exploiter ces giseimnnts, il .:erit
possible de realiser le rtre qu'ont faith les impi'ria-
listes frangais, au meilleur sens du term, de d6ve-
lopper l'Afrique du Nord franiaise taut dans I do-
maine industrial que dans le domain agric le. ,
e Toutefois, estime ce correspoudant, les cspoirt out
et si asouvent ddqus qu'une grande reserve s'impose. ,

11. CaRrITS A LA FnANCE
Le Manchester Guardian, le Daily Express, Ic Daily .ixirror
signalent qu'un credit de 12.500.000 lives a ete accord' par
Ia Grande-Bretagne i la France. Le redacteur iinance r idu
Manchester Guardian ecrit a ce sujet :

t Ce credit est Ic plus important qui ait eti aceordd
a 1'6trangir par une banquet britannique depuis la fin
de la guorre. II a 6tI accord ih une socidtd franchise :
le ,Groupe'hent d'importation et de rdpartition de la
line. 11-cst clair que cet arrangement est judicieux. >

LE PROBLEM GOUVERNEMENTAL EN FRANCE.
1. Ti~nes (21/1) :

< La parties engage entire les .. et les leux
parties de gauche jouc sur lec ministire de la Difense
national, que les communist's ruclament pour et.x et
que les socialists sont prets a leIu laisser. Cette advance
dans tn sens revolutionnaire serait contre-balancee par
la nomination, asous l1'gide du ministire ,de la D6lense
national, -de Sous-secr6laircs "des autres parties. Le
M. R. P. a fait une ,contre-proposition : nommier un
nministre d'Etal qui coordonnerail la D6fense, au lieu de
nonmmer un ministre de la D6fense national. La ques-
tion ctait encore debattue ce soir et 1'on n'altendait
aucune 'decision des parties engages avant domain.
Si le M. R. P. refusal son appui a M. Ramaditir, ic
concours de tous Les parties (a part les socialists el les
conunmunistes) serait remis en discussion. Si M. Rina-
dicr ne pouvail trouver un appui suffisant pour former
so:1 minstiire, ii informerait le Pr6sident Auriol qu'il ne
pcut accepted plus longtemps la tache qui lui a Wte
confine. II n'y aurait pas de vote a l'Assenbl6e ut il
faudrait trouver un nouveau candidate. Voila qui mcntre
cumbi.en la pratique gouvernementale actuelle diiffre
peu, sous la Qualribme R6publique, de la proc6durt qui
existait sous la TroisiBme. >

2. Daily Telegraplh (21/1, conservateur)

C Le probldnIe gouvernemental franqais, que i'on con-
Sid6rait la nuit derni6re conmme presque r6solu, a re-


bondi aujourd'hui pour se poser avec plus d'acuit6
quand le M. R. P. a reconsider les conditions aux-
quelies il entendait parliciper au nouveau cabinet.
J'ai des raisons pour croire que c'est sous I'influence
directed du g6ndral de Gaulle que la majority du M.R.P.
a prns aujourd'hui uine attitude plus fermne.
On consid6re come presque certain que, m6me si
le M. R. P. decide de ne pas participer au gouverne-
mncil, 1'Assembl6e voter pour M. Ramadier qui est d6ji
assure du concours des socialists, des radicaux et des
communmsls. >

b) La protestalion.de M. Bevin aupris du Gouvernement
souiclique (Manchester Guardian, liberal, 20/1) :

A M. Bevin a agi sagement en levant urne protestation
aupres du gouvernement sovielique au sujet d'un article
paru 'dans la Pravda ct dans lequel il 6tait accuse d'a-
voir voulu repudier le traite anglo-sovietique dans son
discours radiodiffus6 de Noel. Ii est clair que cet article
a ctd delibereiment pr6emdit6.
II est tragique de voir une nation devenir prisonni6re
de sa propre propaganda, mais lA ou l'affaire devient
particuli6rement grave, -ce serail au cas ofl tons les
elloris fails par le gouvernement britannique pour
elablir de meilleures relations avec le gouvernement
sovietique seraient vouS a i 6chec 'du seul faith qu'il,
ne concordent pas avec les projects des Russes. Nous
soumnes habitues aux historians qui font :concorder les
M6vncments avec leur props-e ih6orie, mais il est extr&-
nceent -dangereux de voir des homes d'Etat fair la
rnmme chose. C'eUft'616 une grave erreur de passer ceci
sous silence. >



11. PRESS AMERICAINE


RIeve de la press amodricaiie du 20 janvier 1947

1. QUESTIONS FRANgAISES
La decision de M. Paul Ramadier d'accepter la mission de
former le cabinet est annonede dans des dipdehes de Paris
largement reproduites, qui mettent en valour qu'il s'agira
sans doute d'un gouvernement de coalition. Dans un editorial
consacr-A l'dlection de M. Vincent Auriol, le Christian
Science Monitor declare que le premier President de la
IV' RCpublique dispose en faith de plus d'influence sur la vie
politique frangaise que ses predecesseurs de la IIIO R1pu-
bliquc. Le mnme journal public un article de Mlle Joan Thi-
riet. dat6 de Paris, sur le succes de la canmpagne de M. Blum-
en vue de fair baisser les prix. Cet article est intituld : c Le
tour de force de M. Blum : la reduction des prix transform
la Francer

2. -- LE DISCOURSE DI M. DULLES

La prcsse comniente tres pen le discourse de M. Dullcs.
Le New York Herald Tribune (rdpublicain) estime qu'il
apporte a un contribution significative, a la discussion du
problime allemand. Ein revanche, Padover, dans lo liberal
P. M., le critique en terms trds vifs. Le communist Daily
Worker faith de m6me.
Le New York Herald Tribune 6crit que le project de creation
d'un bloc 6conomique occidental priconisi par Dulles a plaira
beaucoup A 1'Europe occidentale ,.

a Si les Russes refusaient de le consid6rer... il fau-
drait qu'ils offrent une autre solution r6pondant aux
realitis 6conomiques de 1'Europe d'aujourd'hui... L'ini-
tiative de Dulles augure bien l'esprit dans lequel les
rdpublicains acceptent leurs nouvelles responsabilites. ?










BULEI QUTIUE DE PRESSE *rIAtE


De son c6t6, Padover ecrit :

< La resolution propose par Dulles est la negation
de l'ideal Roosevelt-Willkie d'un monde unique et elle
constitute une menace pour I'O.N.U. C'est une invi-
tation au d6sastre. *

Le Daily Worker declare, de son cbte :

L'idee de Dulles est la m&me que celle de Chur-
chill : une Allemagne puissante et r6actionnaire au
service d'un bloc occidental domind par la Grande-
Bretagne et les U. S. A. Un tell Allemagne serait natu-
rellement dirigec centre une Europe ddmocratique et
centre 1'U. R. S. S... Nous cstimons qu'une telle id6e
constitute une menace pour les U.S.A. s

Le New York Herald Tribune rapport que le D6partement
d'Etat no fera aucune declaration sur le discours de
M. Dulles. tant que le g6ndral Marshall n'aura pas pris pos-
session de son Doste.

3. ALLEMIAGN

D'aprbs une enqu&te d'un correspondent du New York
Times, les chefs des grandes entreprises industrielles de la
zone am6ricaine paraissent convaincus de la possibility de
rdaliser le programme anglo-americain qui prevoit des expor-
tations pour un montant de deux milliards de dollars. Ce
journal s'en montre trbs satisfait, et ecrit a ce propos :

L'Allemagne a encore beaucoup a fire pour opd-
rer son redressement economique, mais elle parait Atre
sur la honne voie. 5
Scion une depeche de Berlin au New York Times, les Ame-
ricains ont envoy, en 1946. pour dix millions de dollars
environ de paquets de sccours aux Allemands et ces dons
s'accroissent constamment.

4. INDOCHINE

L'offensive d1clanch6e par les forces frangaises pour dega-
ger Hud est annoncce dans les dep&ches de Paris qui sont
hien mises en valeur dans la press. Dans une dipeche au
NewT York Times, date de Saigon et publibe en premiere
page, Truinbull rapport les declarations extremement pessi-
mistes sur la situation en Indochine que lui aurait faites
un officer de la Ldgion etrangbre don't il ne donne pas le
nom. D'apr&s cet officer, les rcbelles sont parfaitement orga-
nisds pour une guerre d'embuscade et sont en measure de la
prolonger aussi longtemps qu'ils le d6sircront. II faudrait
une armec de cinq cent milkl hommes e'est-h-dire le double
de cell qui est envisage pour reprimer l'insurrection.
Mais, aajout l'ot'ficier, si In France organisait une telle
armee en Indochine. elle cournnit t un desastre economique.
En dehors des dpecbhes d'information, la press consacre
peu d'6ditoriaux ou commentaires 5 1'affaire d'Indobhine.
Le New York Daily rusws, toutefois. public aujourd'hui un
article d'Ervin Acel sons le titre << L'Empire colonial fran-
gais commence A se d6sagrn3ger 2, dans lequel l'anteur declare
que la France n'est plus assez forte pour r6primer les soule-
vements indigbnes don't elle cs' responsible ayant eu recouis
S des methodes brutales dans ses colonies.

5. AFRIQUE DU NORD
Le New York Times public la lettre d'un lecteur, Maxwell
Harway. rdpondant aux accusations portecs par Aboul Ahras
contre la France. Harway. qui declare avoir sdjournd deux
nns an Maroc francais, rdfute la plupart de ces accusations
et faith h son tour le proc&s de certain elements arabes. re-
levant leur attitude collaboratrice pendant la guerre.
6. SARRE
Le Chrislian Science Monitor et le New York Times pu-
blient des articles sur la Sarre favorable h la France. I.'ar-
ticle du Christan Science Monitor relieve que < les Sarrois
ne paraissent pas se plaindre de la fagon don't ils sont admi-
nistres par les Franqais ,.


7. POLOGNE

A exception du New York Times et de P.M., qui notent
que les elections polonaises se sont dbrouldes dans le came,
ies journaux mettent en relief, dans leurs titres, que ces lec-
tions ont eu lieu sous le control de la force armde et qu'elles
auraient provoqu6 vingt-trois morts.

a) Le probldme gosuvernemenlal on France (New York
Herald Tribune, 21/1, Ad. europ.) :

< Tout portait A croire, hier soir, que le cabinet de
M. Ramadier comprendrait en gros les mnmes membres
(A quelques exceptions pros) que ceux des r6cents cabi-
nets de coalition. Que le plan de M. Ramadier soit ac-
cepte aujourd'hui par l'Assembl6e ou non, on prvvoil de
longues discussions. En effet, les reprbsenlants de cha-
que grand parli politique voudront expliquer la posi-
lion de leur parti a 1'6gard du nouveau gouvernement.
Hier soir, le M. R. P. 6tait encore ind6cis sur la ques-
tion du ministrre de la Defense national. Si le M.R.P.
refuse d'entrer dans 'e government a cause de cela
et s'il soulAve de fortes objections, il est possible qu'il
influence le Rassemblement des gauchos qui est pr6sid6
par. M. Edouard Herriot. Si cette influence s'av6re suf-
fisamment forte pour entrain'er le Rassemblenment des
gauches, il sera presque impossible pour M. Ramadier
d'etre 6lu president du Conseil. >
(JOHN O'RETLLY.)

1)) Las Etats-Unis idoivent aider I'Eiuope cconovniiqne-
ntent (New York Herald Tribune, 20/1) :
< Tandis que les Americains sont aux prises avec
d'im'portants problimes Aconomiques tell qu'une im-
portante dette national, des prix l6ev6s et des rapports
difficiles entire les ouvriers et les patrols, cela leur
rappelle que d'autres pays sont assi6g6s par des diffi-
cultes beaucoup plus importantes, en ce sens qu'ell'es
laissent pr6voir des souffrances humnaines imm6diates,
et cela sur une 6chelle qui depasse tout c qe que l'imagi-
nation peut concevoir.
Grace au prbt amrricain, la Grande-Bretagne a admi-
rablenent reussi a restaurer ses exportations. Cepen-
dant, on se demand ce qu'il va advenir de la Livre,
cet te,. Jorsque les Britannitques devront d4geler leurs
avoirs sterling bloquds conformrment aux clauses du
pret amdricain. On rapporte que la France, de son
cote, a d6pens ou invest la .plus grande parties des
credits amdricains qu'elle avait obtenus el on sera bicn-
tot A se demander ce qu'elle 'doit fair une fois qu'ils
seront completement employs. On esplbrit l'origine
que son Aconomie serait restaurCe a ce moment-1l, mais
des problimes polit4jues interieurs et !: dl'm.ralisation
aenerale consecutive A la guerre ont retarded les progrbs
dans cc sens.
I1 est natural que les Francais et les. Britanniques
cherchent les moycns de s'entr'aider. Cependant, les
Britanniques ont di dire qu'ils ne pouvaient pas four-
nir a la France une seule tonne de carbon et c'est ce
dont ce pays a le plus besoin. Les Francais ont alors
demand du carbon allemand. Mais les Britanniques
et les Am tricains d6sirent que ce carbon soit utilis6
en Allemagne. Et cela, pas simplement parce que les
zones ambricaine ct briTannique entrainent pour nous
de lourdes charges financiires, mais parce qu'on pense
que la renaissance de 1'Allemagne est indispensable A
la renaissance de 1'Europe.
Tl n'existe aucune solution facile pour heacun de tes
problems, mais it est n6cessaire que le people el le
Congres amdricain continent A prendre au serieux
leurs obligations morales A l'Agard des autres peuples
du monde. Des millions d6pensis pour apporter des


3


13ULLETIN Q/UOTIDIEN DE PRESS *rRANGPIRE







4 BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


secours peuvent 6pargner des milliards dans le domaine
de la D6fense national. >>

c) La diminution de fa population frangaise : problmne
international (New York Herald Tribune, 20/1. :

Le fait que la population francaise a timinu6 de
pres d'un million depuis 1936 n'est pas une surprise.
La question de savoir si la France peut renvcrser
cetle tendanDce est une question qui aura autant d'im-
portan-ce pour la paix europeenne que les questions 6co-
nomiqu'es et financifres. 40 millions de Francai:s devant
60 millions d'Allemands, voila qui incitera toujour:s les
Allemands A s'dtendre vers I'ouest tentation qui s'est
tiver6e dominant Irois fois en 70 ans. Les ressourccs et
cl commerce normal ,de la France sont suffisants pour
raire face aux besoins d'une population plus impor-
tante; les Francais sont parfaitement conscienls de leur
insuffisance demographique el des r6sultats qui en d&-
couleront si la situation ne change pas.
Ce qui faith particulierement d6faut en France, comme
tout Francais le sail, c'est cette atmosphere national
et international, pourrait-on 'dire. qui incite a une vie
familial'e normal. Aucun people ne peut s'accroitre
numnriqIuement de g6n6ration en g6n6ration s'il n'a foi
en l'avenir; et la France ne peut avoir aucune foi dans
l'avenir alors qu'elle dolt s'arreter dans son travail de
reconstruction pour voir si celui de son ancien ennemi
n'est pas plus rapide.
La diminution des naissances en France est tout au-
tant un problem amfricain et britannique qu'un pro-
blame francais, car sans aide exlkrieure la France :era
incapable de mener a bien la reconstruction materielle
qui est le prelude indispensable a une renaissance spi-
rituelle. Sans aucun doute, il Wn'sl ni 'drraisonnable ni
antichr6tien d'apporler touted noire aide IA of 'cela nou.s
servira !e plus 6ventu'ellement, ni d'aider un ami avant
un ennemi A remettre son eoonomie sur pied >>.



III. PRESS SOVIETIQUE


Revue e la press soidtique du 19 janvier 1947

Les rubriques 6trang6res ont une page et demie en moycnne
avec plusieurs reportages et deux chroniques internationales
dans la Pravda ct l'Etoile Rouge. Le souci provoqu.c par les
politiques occidentales inspire presque tous les articles.

1. LEs ELECTIONS POLONATSES
Les elections polonaises retiennent tout particuliiremn'nt
attention des journaux. Plusicurs d6piches Tas.s donnent
la physionomie de ]a champagne clectorale. Les Izvestia In-
blient un article sur la situation i la veille du scrutiny. Des
rcportages et dcis commentaires dans les Izrestfa et dans la
Pravda s'efforcent plus particulir.ement de montrer les rela-
tLons de certain 6elments du P. S. L. avec It terrorism clan-
destin. Ces commentaires mettent 6galement I'accent sur les
tentatives d'intervention des Anglo-Americains et notamm nt
snr la derniere note amrricaine adressie an gouvernemcnt
sovietique. (Voir ces articles plus loin.)
Tons les journaux reproduisent le d6menti Tass suivan- :

1 Le journal am.rricain New York Herald Tribune
di 17 jarivier a publiM une information scion laquelle
dix divisions sovidtiques viendraicnt d'Stre envoyves
en Pologne. L'agence Tass a requ pleins pouvoirs pour
d6clarer que cette nouvelle constitie d'un bout a l'au-
tre une invention mensong6re. Ainsi que la press
sovi6tique P'a deji annonc6, les effeetifs des troupes
sovihtiques en Pologne out Ute diminuds de 50 % an
Course des deux derniers mois. >


2. LES REUNIONS INTERNATIONALS

Tous les journaux reproduisent avec de grands titres, mais
sans commentaires, le texte du .memorandum adress4 par
le gouvernement de Belgrade a la Conf6rence des Adjoints
a propos de la Carinthie slov6ne.
Dans l'Etoile Rougle, Fedorov souligne 1'importance des
probl&mes que la Conference doit resoudre en insistant no-
tamment sur la gravity du probl6me allemand. Le journalist
relive certain sympt8mes du c6tb anglo-saxon qui seraient
defavorables A l'esDrit de collaboration necessaire. (Voir 1'ar-
ticle plus loin.)
A l'occasion de la prochaine reunion de la Confdrence de
Moscou. les informations relatives .h la question allemande
tiennent une place important. La Pravda reproduit notam-
ment les ddpeches Tass suivantes : le voyage de MM. Jou-
haux et Saillant en Allemagne, les revelations du Netaes
Deuts'chland sur le camouflage d'unit6s militaires en batail-
lons de travailleurs h Hambourg, les commentaires de la
Berliner Zeitung sur le demontage d'usines qui n'6taient pas
destinies aux reparations, dans la zone frangaise, et leur
transfer dans la Sarre, les informations Renter sur la pre-
sence d'hitl6riens dans le gouvernement provincial bavarois.
La chronique de Viktorov dans le meme journal fait Bgale-
ment des allusions aux questions allemandes dans ses com-
mentaires sur le voyage, de M. Ldon Blum en Angleterre.
(Voir ci-dessous.)

3. -- LA POLITIQUE MILITAIRE DES U. S. A.
Tous les journaux reproduisent une trls grande dUpPche
Tass de New-York analysant les revelations publi6es dans
la revue United States N'ews au sujet des accords militaires
anglo-amiricains. Le premier paragraphe de cette dip&che
fait observer que les dementis officials de. Londres et de
Washington figurent egalement dans le texte.
Dans sa chronique international consacree au discours
antisovi6tique prononce ricemment par M. Dulles, Viktorov
6numere en details les relations de cet home politique
avec les trusts allemands : << la Corporation Sullivan Crom-
well n, Rene de Chambrun-Westrick, etc... La raison du me-
contentemnnt de M. Dulles, explique Viktorov, tient A la
dticision privoyant la reduction genirale des armements qui
a t i pris par I'Assemblte gnrale de l'O. N.U. sur I'ini-
tiative de In deligalion sovietique. Cette evolution des eTene-
ments ne ripond pas aux projects des milieux < monopo-
listes don't M. Dulles reprisente les inti6rts.

4. LA QUESTION DU SPITZBERG
T'oute la press reproduit avec de grands titres le texte
integral du communique du ministbre des Affaires 6trangbres
norvtgien A propos de ai question du Spitzberg (le post de
radio de Moscou avait Ogalement diffuse ce texte au course
de sa grand1, emission quotidienne d'information de 20 h. 30
G. M. T.)
Dans la chronique international de la Pravda, Viktorov
digagc les ligne essscntielles des deux communiques publids
respectivement i i Moscou et a Oslo, et 6voque tout Ic bruit
qui a Wte fait par certain milieux a propos de cette ques-
tion. II declare notammcnt que le Timies de Londres s'est
offored de presenter les choses come si la question du
Spitzberg tnait du meme ordre que cell de l'Islande ou de
quelques autres endroits du monde ,oi certaines grades
puissances se maintiennent ct s'organisent centre la volontW
ldu partenaire intiressd.

< Bien que les conversations ne soient pas termindes,
il n'est pas difficile de voir le but vis par le Times
ct par ceux qui encouragent cette manceuvre mala-
droite : i1 s'agit de faire pression sur le gouvernement
norvigien et dc rompromettre les relations amicales
qui se sont nou6es pendant na guerre entree cc pays
et PI'. R. S. S. Le bruit soulev( autour de la question
du Spitzberg ne saurait Mtre apprici6 que comme une
tentative pour lendre un rideau de fumee destined a
dissimuler nl politique impirialiste des milieux don't
le Times est le d4fenseur. ,








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ETRANGARE 5


5. LA POLITIQUE FRAN(AISE
Outre la d6p&che sur le d6montage des usines dans la zone
d'oocupation frangaise en Allemagne, mentionna6e ci-dessus,
tous les journaux reproduisent des d6peches Tass rendant
compete des n6gociations de M. Ramadier dans la snir6e du
18 janvier.
Dans l'Etoile Rouge, Fedorov expose le r6sultat final des
diverse elections aux postes-clefs de la R4publique en sou-
lignant que la France vit des journ6es historiques.
C'est 6galement a la politique frangaise que Viktorov con-
sacre la premiere parties de sa chronique international. Apr6s
avoir indiqu6 qu'il convient de consid6rer l'election de
M. Vincent Auriol comme une victoire des gauches, le jour-
naliste s'int6resse an voyage de M. Leon Blum A Londres.
(Voir l'article plus loin.)

Reaue de la press sovidtique du 20 janvier 1947
Trois themes fondamentaux apparaissent dans la Pravda,
don't la preoccupation principal a toujours trait aux poli-
tiques occidentales.

1. LES ELECTIONS POLONAISES
Plusieurs informations et reportages sont consacr6s aux
elections polonaises. Toutefois, les r6sultats ne sont pas en-
core puiblis.

2. LA POLITIQUE MILITAIIE DES U. S. A.
Des ddpeches importantes de l'agence Tass out trait aux
sujets suivants : les declarations du secr6taire d'Etat de la
Maison Blanche sur l'unification des forces armies, les dis-
cours d'Eisenhower et de Patterson A Chicago sur la nnces-
site d'une arm6e puissante, la press danoise et les projects
de base am6ricaine au Groenland, 1'exp6dition amdricaine
dans l'Antarctique.

3. LA POLITIQUE FRA14QAISE
Deux depeches Tass sont consacres aux conversations do
M. Ramadier.
Les journaux reproduisent une d6peche de I'A.F.P. inti-
tulBe c La penetration des capitaux americains en A. E. F. ,,
annonuant la signature d'un accord entire la Compagnie
Frangaise du Gabon et la Plywood Corporation.
La Pravda reproduit des extraits du Yorhshire Post sur
le project d'alliance franco-anglais. La d6p6che sovi6tique
ddclare notanment A ce propos :
On suppose que l'une des clauses du pacte ne man-
quera pas de pr6voir la creation d'un organism charge
-d'organiser de fagon compl6mentaire 1'6conomie an-
glaise et 1'6conomie frangaise. o

a) AUTOUR DU VOYAGE DE M. BLUM A LONDRES (Prav-
du, 19/1) :

< Si important que soit 1'election du Pr6sident de
la R6publique frangaise, elle n'a pas eclipse un autre
6v6nemenf international survenu quand les pr6paratifs
de cette Blection battaient leur plein. Je fais allusion
au voyage quelque peu inattendu pour P'opinion fran-
caise de M. Blum A Londres a la suite 'de l'invitation
qu'il avait regue du president Attlee. Si pendant la pre-
niere tape des conversations de Londres, les presses
britannique et francaise ont soulignI le caractere secret,
leur conclusion a e6t marquee par les informations sen-
sationnelles relatives a la prochaine conclusion 'd'un
pacte d'alliance militaire franco-britannique et d'une
union douaniere. Le communique official public a la
fin des conversations rev6t cependant un caractbre
beaucoup plus reserve. Ce communique ne precise pas
pourquoi on a pos6 A l'heure actuelle la question de la
conclusion d'une alliance anglo-frangaise. Il indique
simplement que le but 'de cette alliance future est de
pr&venir une aggression possible de la part de 1'Alle-
magne.


Si 1'on se souvient que ces derniers temps l'opinion
publique frangaise observait avec une cerlaine inquie-
tude le course suivi par ]a politique britannique en Alle-
magne et si l'on tient compete des plans de restauration
de la puissance imilitaire de l'Allemagne que profes-
sent certain milieux politiques londoniens, on a l'im-
pression que la question d'une alliance franco-britanni-
quq a ete soulevee pour tranquilliser l'opinion publique
francaise. Toutefois, les commentaires de la press an-
glaise a cet Agard ne sont gurre de nature a apaiser i'in-
qui.ltude qui rdgne" en France. Le conservateur Daily
M~til, par example, affirmed que le novel accord consti-
tuera une alliance encore plus 6troite que celle propose
!par Churchill en 1945; le travailliste Daily Herald juge
bon, on ne sait trop pourquoi, d'6voquer 6galement
Churchill comme l'iniateur de I'alliance anglo-frangaise.
Or, en France, on n'a pas oubli6 que l'alliance proposed
par Churchill en 1940 entrainait en faith l'abandon de la
souverainet6 du pays. Quels sont les resultats concrets
imm6diats des pourparlers de Londres? D'apres le com-
munique, ils sont peu consolants pour la France, Com-
ment, par example, a ete resolue la question 'du char-
bon qui a 'rellement une importance vitale pour ce
pays? Le communique constate que pour r6tablir 1'6co-
nomie francaise, il est nAcessaire .d'augmenter les im-
portations de carbon, mais, en mIme temps, ii expli-
que nettement que, pour le moment, la France ne dolt
pas compier recevoir de carbon de la Ruhr. Ainsi, les
pourparlers anglo-franc.ais out montri, une fois de plus,
que Londres n'a pas la moindre intention 'de renoncer
aux possibilities qu'elle a d'exercer une pression sur la
France en profitant de la dependance de l'&conomie
francaise par rapporL au carbon de la Ruhr.
C'est la 'deuxieme fois qu'une pression semblable est
cxerete sur la France si l'on se souvlent de la signa-
ture de 'accord financier franco-am6ricain conclu A
la veille des elections a l'Assembl6e constituante >.

b) LA CONFERENCE DES ADJOINTS (L'Eitlodle Rouge, 19/1) :

b Le programme m6me des travaux montre l'impor-
tance et la complexity de la Conf6rence qui se tient
actuellement A Londres et sur laquelle se concentre l'at-
tention de l'opinion publique mondiale, tout particu-
lierement des pays voisins de l'Allemagne et de l'Autri-
che. Le journal yougoslave Prize expriihe opinion que
a les pourparlers n'iront pas sans difflcult6s vu la dif-
ference des conceptions existant entire les Etats, et vu
aussi les differences 'des situations qui se sont cr66es
dans les diverse zones d'occupalion. Il est certain qu'il
faut pr6voir des diffictiltes, mais on ne saurait non plus
nier qu'clles peuvent Atre heureusement surmontees si
on y apporte un esprit .de cooperation et de compr6--
hension mutuelles. Malheureusement, les .tentatives 'de
certain organs de press anglaise et am6ricaine qui
parent d6eja d'impasse > et de < contradictions inso-
lubles. R ne contribuent pas A crCer cet ataj d'esprit.
De tells tentatives se sont manifestoes notamment A
propos des memoranda 'de 1'Australie et de I'Union Sud-
Africaine qui exigent la participation de tous les pe-
tits Etats A routes les tapes des travaux et A la dis-
cussion de toutes les questions, r6clamant le droit d'ex-
poser leur point 'de vue et de consulter tous les docu-
ments. Or, bien qu'il soit clair que cette tentative pour
modifier radicalement le earactere de la Conference des
adjoints est contraire aux instructions donn6es par le
Conseil des ministres 'des Affaires 6trangbres, toute une
s6rie de journaux anglais et notamment le Times ont
jug6 bon de critiquer A ce propos les objections sovi&-
tiques. L'opinion d6mocratique mondiale suit atten-
tivement les travaux de la Conference de Londres qui







5 dAULLETIN OUOTIMIEN DE PRaSSE iTRANGtRE


marque une nouvelle Rtape vers la paix
la solution A apporter au -probleme all<
si complexe et si grave >>.

C) LES ELECTIONS POLONAISES.
1. Etloile Rotuge (19/1) :
< N'ayant pas assez d'appui dans le
lajczyk a place ses espoirs dans I'activit
la elandestinit6 fasciste, et dans le outier
11 fait sans cese appel a Lon'dres ei h Wa
demander une intervention etrangere da
de la Pologne.
Le gouvernement sovi6tique rra aucun
nmler des affaires'interic'urcs de la Polog
vernement polonais qui iutie pour emp6ch
fascisles 'de saboter les elections. Les ten
vention 6trangere dans la champagne d1ec
briser la volontU d6mocratique du peupl
ress'err6 les liens du bloc populaire >.



2. P Ilaudt (19/1) :

c Ces elections se d6roulent dans ur
'd6favorable due I'activit& de l'oppositic
et excite par l'influence 6trang&re. Long
scrutiny, il tait devenu .clair que Mike
parti qu'il dirTge percent pied.
Ces temps derniers, la pression dipl
:mcrue. Une pluie de notes et de ren
tomb6e sur Varsovie. L'Angleterre a elle
trois notes qui ont W6t suivies 'de note
En outre, les Etats-Unis se sont adresses
vietique et a 1'Angieterre en leur deman
une pression sur la Pologne. Or. ]a note
fondait sur des sources suspects. Le rapp
'de Yalta et de Berlin nous laisse perplex
pr6voient exactement le contraire de ce q
les U.S.A., non pas que la reaction soit
que la formation d'un gouvernement d6n
assurec. Fiddle a l'esprit et aux textes d
Berlin et de Yalta, l'Union Sovi6tique a
pondu aux tentatives de pression des
strangers >


L; le 'debut de
emiand qui est


IV. PRESS SUISSE

La soission du pcarti socialist italten (National Zeitung.
20/1, edition du soir) :


( Bien plus que les divergences personnelles ct id6o-
logiques figurant au centre de la crise du parli socia-
iiste itaiien ne le laissent supposed, cetle crise a ete
people. Miko- provoquee par la funeste .opposition entire la Russie
6 terrorist de et l'Amerique qui divise non seulement l'Italie, mait
Sde. l'tranger. encore oute 1'Europe...
Lshington pour II ne .s'agit pas ici d'hypothsses gratuites, ce qui le
ns les affaires prouve, ce sont tout particulierement les rapports exis-
tant entire les dissidents et 1'Amerique elle-m6me:
e raison de se < Lib6rez-vous 'de tout chantage ) avait cri6 Luigi Anto
ne ct d'un gou- nini, president socialist du Consiglio Italo-Americano
ler les elements del Lavoro, A ses camarades d'outre-Oc6an; et, so'us les
tatives d'inter- applaudissements unanimes des membres de l'associa
torale, loin de tion qu'il preside, I'orateur pr6cisait en ces terms le
e polonais ont programme du Consiglio : < Fournir un appui integral
.sur le plan moral et materiel aux groups anti-totali-
(FEDOROv). taires et democratiques qui luttent a I'int6rieur du part
socialist et du movement syndical d'Italie ,.
Personnel n'aurait d'objeetions A formuler an sujet de
la lutte < anti-totalitaire > menee par 1'Amnrique au
Sat e nom 'de la democratic, si cette c d6niocratie qu'on
e atmosphere vent d6fendre n'avait un arriere-goit suspect de capi-
on. encourage talisme.
temps avant le
lemps aj vany e L'orientatibn nettement pro-americaine du group de
SSaragat apparait cormme la r6p6tition de la fate que
les dissidents reprochent precisement aux communists
omatique s'est tournks vers Moscou. Jusqu'A present, personnel n'a
lontrances est encore reussi A chasser le 'diable au nom de Belzebu i.
seule a envoy On ne peut dire encore :si la scission aura le i rd-
s am6ricaines. sultat heureux > souhaite par l'Amerique qui voudrait
A 1'Union So- voir les communists contraints de cesser. Ilur collabo
dant d'exercer ration d6mocratique au gouvernement et rejel6s dans
am6ricaine se la rue : on les amenerait ainsi a recourir de nouveau
el des accords aux m6thodes de la < descente sur le pavk v, ct aux
es, car ::eux-ci yeux de 1'Europe effraybe on les repr6senterait alors
nue demandent comme une vari6te de neo-fascistes. En tout cas, au
prot6goe, mais moment ou les communists se mettent a reviser leur
iocratique soit conception de la dictature du proletariat et A participer
[es acccrds 'de aux gouvernements ld6mocratiques, une telle evolution
nettement r6- ne ren'drait service a personnel. Aussi bien la scissionn
gouvernements a-t-elle .eu pour consequence immediate l'ouverlure
d'une crise gouvernemen'tale vendredi dernier. Comme
(VicTmrov). d6but, ce n'est pas tris heureux >.


5.--- i-- -- P.L m.,2. u Ncle arB- 1309Prx 6


Prix : 6 f r.


,--------


& P. L I~mp., 27, rue Nicolo. Pari 31-3009