<%BANNER%>
Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00007
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Physical Description: dl. : ; 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publisher: s.n.
Place of Publication: Paris
Creation Date: 1947
Publication Date: 19XX-
Frequency: regular
 Subjects
Genre: periodical   ( marcgt )
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063
System ID: UF00077027:00007
 Related Items
Succeeded by: Articles et documents

Full Text





PRESIDENCY DU CONSEIL
SECRETARIAT D'ETAT

Direction de la Documentation
14-16, rue Lord-Byron, Paris (8e).


LA DOCUMENTATION FRANCHISE


BULLETIN


DE


PRESS


9 janvier 1947.


MINISTEIti
DES AFFAIRES ETRANGERES


SERVICE
ET I






QUOTIDD



ETRANG


1. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la press britannique du 9 janivier 1947
C'est encore h la greve des transports dans la region lon-
donienne que la plupart des grands quotidiens rdservent leurs
manchettes. Sur le plan exierieur, c'est h la nomination du
general Marshall et au message que le President Truman a
envoy au Congres que la press de ce matin consacre ses
articles de fond.

1. N(UINATION DU GENERAL MARSHALL
AU POST DE SECRETAIRE D'ETAT AUX AFFAIRES ATRANGARES
Le Sdnat amdricain a approuv6, hier, la nomination, h
l'unanimit6, du g6enral Marshall au poste de secr6taire d'Etat
au State Department. Tous les grands quotidiens commen-
tent favorablement cet &venement. Le correspondent diplo-
matique du Times declare que la nomination du'un soldat i
un poste civil 6lev6 a cause tout d'abord quelque surprise,
mais l'on sait .que le g6enral Marshall a acquis l'experience
n6cessaire pour mener une politique forte et constructive.
Un grand nombre d'autres quotidiens publient des articles
biographiques sur le gdnral Marshall. A. Brough, correspon-
dant special du Daily Mail a Washington, insisted tout par-
ticulirrement sur le fait que le gdenral Marshall pent 6tre
considered desormais comme un concurrent pour le general
Eisenhower an poste de President des Etats-Unis lors des
prochaines elections. De son c6t6, le correspondent politique
du Manchester Gardian estime que :

4 Blen que le changement de ministry n'apporte au-
cune modification a la politique du State Department,
11 n'en reste pas moins vrai que M. Bevin ne peut pas
eslprer connaltre le general Marshall aussi bien qu'il
connaissait son pr6d6cesseur, avec lequel il avait eu
de nombreux entretiens, des changes de documents
sur toutes les questions de premiere importance pour
la Grande-Bretagne, notamment sur le probl6me de
Palestine. >

Le correspondent parisien du meme journal fait 6tat de la
surprise causee en France par la decision de M. Byrn.s et
rapporte deux articles, I'un du Moande, I'autre de l'organe
communist Ce,Soir.

M. -- MESSAGE ANNUAL DU PRESIDENT TRUMAN AU CONiGkS
RELATIF A LA SITUATION ECONOMIQUE DES ETATS-UNIS
Tous les journaux font mention du message dans lequel
le President Truman a bross6 un tableau de la situation
deonomique des Etats-Unis. Ils le reproduisent sans le com-
mwnter, sruf le Dw"f" Worker qui met en relief le pa~sage


du texte oh M. Truman a dbelare qu'il pourrait y avoir, au
course de I'annde 1947, a quelques cahots et retards a.

3. FRANCE
Le Daily Telegraph et le Daily Mail signalent en bonne
place que le gouvernement frangais a decide la creation de
1.000 boutiques t6moins r6parties dans toute la France et
que de s6evres measures de control sont prises par la police
economique. Walter Farr, correspondent special du Daily
Mail a Paris donne un expose detaill6 de ces diverse me-
sures. D'autre part, le correspondent particulier du News
Chronicle ,crit :

c Au moment oft ces measures portent leurs fruits,
la France se trouve une fois de plus menace par le
risque d une greve gendrale des fonctionnaires et des
services publics. Le diff6rend a et6 provoque par une
demanded augmentation des salaires de 30 %. ,
Le Daily Mail public un article a ce sujet sous le titre :
Legon de Frangais :. (Voir Articles et Documents n 810.)
Enfin, a cette meme question, le News Chronicle consacre
tgalement un court article :
e On dit au people de France que -_ Grande-
Bretagne va l'abandonner et se consacrer exclusive-
mcnt au rel6vement de I'Allemagne en tant que facteur
d'dquilibre en Europe. Cette these trouve malheureuse-
nent une certaife audience dans les classes pauvres.
les ouvriers, les salaries, don't la mis6re actuelle est
extreme. *

Le News Chronicle reprend le budget-type public par le
Figaro, qui montre que toutes les classes sociales, en France,
vivent en dessus de .leurs moyens et d'expddients qui ne
peuvent durer. L'auteur cite le cas d'un capitaine d'infante-
rie et celni d'une famille de posters et il conclut :

Tel est I'arriBre-plan human de la crise en France
et ( le courageux vieux Blum > pourra peut-4tre arrA-
ter, mais non gudrir-ce mal. Seul un gouvernement
stable, pret A appliquer des measures impopulaires,
mais salutaires, pourrait le faire. En attendant, il se-
rait peut-etre utile que le ministry des Affaires 4tran-
g6res britannique pronongAt quelques paroles vigou-
reuses pour tranquilliser la vieille allide harassde par
les soucis economiques et les proph6tes de malheur.

4. 4NDOCHINE
Les quotidiens britanniques consacrent peu de place, ce
matin, 4 la situation en Indochine. Le Times signaled la joUc-
tiao des trUOpi faia4aises venmat de HaIpbhnvo vaws It l .t


Nouvelle 86rie No 563









- BULLETIN QUOTIDIEK DB PRBSSE ATRANIOAft


avec celles qui avancent de Hanoi vers le sud. 11 signal, en
outre, le depart de M. Moutett et du general Leclerc pour
Paris.
Le correspondent du Manchesier Guardian ecrit a ce sujet:

a On fait remarquer e ic que M. Moutet, dtans son
dernier appel radiodiffusd, prononc6 avant son depart
de Saigon, a laisse la porte grande ouverte a des nd-
gociations futures. N6anmoins, le gouvernenent fran-
gais ne pourrail gubre enter en contact avec ceux qui
ont project les attaques actuellement en Cours.
M. Moutet a annonce qu'il avait des preuves tangibles
sur les massacres faits par le Viet-Nam de soldats et
de civils frangais. s

Le meme correspondent pursuit :

<: Les communists sont maintenant les seuls a s'op-
poser a la poursuite des operations militaires en
Extreme-Orient. Le probl&me colonial sera certaine-
ment un obstacle important a la formation d'un gou-
vernement de coalition lorsque 1'dquipe socialist de
M. Blum d6missionnera, la semaine prochaine. On est
vraiment convaincu a Paris que des renforts conve-
nables doivent etre immediatement envoys de France
en Indochine pour permettre de se rendre rapidement
maltre de la situation et pour dviter la prolongation
d'une situation qui, si clip dure, pourra provoquer une
intervention international. >>

5. POLOGNE
Le Times signale que le gouvernement de Grande-Bretagne
est enti6rement d'aocord avec celui des Etats-Unis sur la
situation en Pologne. Le Daily Telegraph continue a mettre
en relief les measures de repression qu'exercerait le gouver-
nement 'polonais sur ses adversaires politiques. I1 public en
premiere page un article tde, son coirespondant de Varsovie,
Buckley, ot elui-ci declare notamment :

c Si l'on considered I'accumulation des faits, 11 ne
faith pas de doute que la participation du part paysan
aux elections, qu'elle ait lieu ou non, sera ine simple
formality. Plus de deux millions de Polonais se violent
refuser le droit de vote.

D'autre part, le correspondent diplomatique du Manchester
Guardian estime que les prochaines elections polonaises se
front sons le signed ide la terreur.,
Le Daily Worker, de son c6td, combat cette these et y volt
une manoeuvre de la reaction.

6. U. Rl S.S.
Les journaux mettent l'accent sur la cordiality des entire.
tiens que le marnchal Montgomery a eus avec les chefs mili-
taires sovietiques. Ils annoncent, en outre, la visited du mare-
chal Vassilevsky en Grande-Bretagne au printemps prochain.

7. -- ALLEMACPNE
Le Times, le News Chronicle, le Daily Worker signalent
la grave p6nurie de carbon qui s6vit en Allemagne. Ils no-
tent que dix-sept personnel sont mortes de frdid I Ham-
bourg. De son c6th, leD aily Mail public ne interview par
Brian Conneil du mar6ehal Sir W. Sholte Douglas dans la-
quelle celui-ci souligne la nccssitd de ,remettre en route
l'industrie allemande.
S. PALESTINE
Un raid ide surprise a det effectud par la police palesti-
nienne dans une locality voisine de Tel Aviv. Dix.huit terro-
ristes ont Rt6 arrstes. Le Manchester Guardian consacre un
long article a la question palestinienne dans lequel 11 declare
que les derniers tvbnements pourralent fort blend d6gdndrer
en guerre civil. A la veille de la Confdrence ,sur la Pales-
t'ne qui dolt s'ouvrir le 21 janvier, les pronostics ae sont
gnure brillants. II n'y a presque pas d'espoir que les orga-.
nisations juives asaistent au d-bat. Jusqu'k pr6s'nt, doax
"Etats dt la Ligue arabe ont accept d3y partidiper.


9. TRAVAILLISTES BBITANNIQUES ET SOCIALISrES FRANrAIS
Le Manchester Guardian public dans sa correspondence de
Londres un court article sur les rapports entire travaillistes
britanniques et socialists frangais. Apres avoir rappeld la
reaction frangaise devant I'accueil "reserve par la Grande-
Bretagne au Dr. Schumacher et le fait qu'aucun socialist
francais n'a assist au dernier congress de Bournemouth, il
declare qu'au moment ob le Labour Party fait 4a effort pour
renouer avec le socialisme europeen, il n'existe pas de liai-
son plus intime entire le travaillisme anglais et le socialism
franqais. II conclut :

,, II se pent qu'une meilleure entente naisse de la
Conference de la Federation mondiale des syndicats
qui se tient a Paris actuellement pour discuter la quea.
tion du carbon. a
LE CHANGEMENT DE SECRIETAIRE D'ETAT AMERICAIN.


1. Datly Te6egynph (conservateur, 9/1) :
z Aprds de longs atermoiements, le Conseil des mi-
nistre des Affaires etrangeres se r6unira A Moscou le
10 mars pour commencer I'elaboralion des traits de
p.aix avec l'Allemagne et I'Autriche. II ne faith aucun
doute que le fait qu on ne soit pas parvenu a agir avec
plus de rapi'dit dans une question qui est d'une impor-
tance vitale pour I'avenir de I'Europe n'ait apporte un
certain retard A la reconstruction economique de cette
region. Un autre sisultat de ses atermoiements c'est
qu'n, ont conduit a un changement de repr6sentant amn-
ricain. Le secretaire d'Etat, M. Byrnes, s'est vu oblige
pour des raisons de sand, 'de laisser a d'autres la
poursuite de son oeuvre. Le dtsappointement qui s'est
manifesto non seulement en Amnrique mais aussi en
Angleterre quand il fft annonc6 qu'il ne Iprendrait pas
part A la Conf6rence de Moscou, s'est un peu adouci
lorsqu'on a appris que son successeur serait le g6n6ral
George Marshall. Il n'est pas frequent de passer de
chef de l'Etat-Major en temps 'de guerre aux functions
de minisire des Affaires etrangbres en temps de paix.
Etant donn6 qu'il a assisted aux conferences interna-
tionales prceddentes en tant que chef d'Etat-Major, le
general Marshall connait bien, et est bien connu des
hommes avec qui il se trouvera en contact en tant que
secr6taire d'Etat. On peut pr6dire en toute confiance
qu'il maintiendra les tra'ditiolis de son pr6decesseur et
d'autres grands secretaires d'Etat amuricains ,.

2. Daily Express (conservateur, 9/1) :

< Le general Marshall, humme d'Etat-soldat, don't le
prestige est immense, replace M. Byrnes comme se-
cretaire d'Etat des Etats-Unis. Un grand Americain suc-
ce'de A un autre grand Americain a un moment crucial
pour l'edification de la paix.
II est possible que ce changement indiique une modi-
fication apportee a la politique americaine puisque l'as-
pect politique du Congres s'est transformed. En tout clas,
c'est -un changement d'experience et de personnalite >>.

3. Ddily Wpo'ker communistt, 9/1) :
q Au course des derni6res semaines des iprogres con-
si~erables ont ete realis6s dans le reglementdes ques-
tions europ6ennes; les traits avec les cinq Etats satel-
lites de 1'Allemagne. sont prets A etre signs.
Les prochaines measures d6cisives seront prises a la
reunion des ministres des Affaires etrangBres qui se
tiendra A Moscou en mars prochain
Si les conversations obtiennent le succes escompte,
les foundations d'une paix qui durera pendant des g6ne-
rations seront posees.
La 'dimitsion de M. Byrnes contribuera-trele A la











BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS BTRANGARE


r6ussite des pourparlers de Moscou? L'ex-secrktaire
d'Etat avait la reputation d'6tre partisan d'une poli-
tique de fermet6 A l'6gard de la Russie, en contradic-
tion avec les id6es 'de cooperation preconisies par le
president Roosevelt. L'ascendant que M Byrnes exer-
cait sur M. Bevin 6tait le resultat d'une association qui,
si elle 6tait touchante, sera A peine regrett6e.
Mais tant que les faits n'auront pas confirm qu'un
c'hangement s'est produit, il serait d6raisonnable de
supposed que le replacement de M. Byrnes par le ge-
n-ral Marshall signifie une rupture total avec la poli-
tique prdc6dente a.

4. Times (9/1) :

Ii semble que i'on soil en presence de 'deux ques-
tions d'importance immediate : quel est I'effet de ce
changement de titulaire a l'interieur des Etats-Unij?
Quelles en sont ses consequences dans le reste du
monde? Seul le temps fournira une r6ponse a la pre-
miere question. Quant A la second, on peut y r6pon-
dre en affirmant avec confiance que les grandes lignes
de la politique 6trangere americaine telles qu'elles ont
'6t6 traces 1'ann6e derni&re (particulitrement en ce.qui
concern les relations des Etats-Unis avec les grande
puissances) ne subiront pas de changement, de meme
que pour ce qui est de l'Europe, 'du Proche-Orient, de
l'Extrmme-Orient et de l'h6misphere occidental.
Tout autant que le president ou que M. Byrnes, CP
general Marshall est un chaud partisan de l'O.N.U. oP
si comme cela est comprehensible il croit qu'une
force armde am6ricaine devrait contribuer au d6velop-
pement d'un syst6me international pour carter la
guerre, ceci ne reprsente certainement aucun change-
ment par rapport nux vues connues de M. Truman ct
'de M. Byrnes >.


11. -- PRESS AMERICAINE


ReImeC d& In press ctmdricaine du 8 janvier 1947

1. DasMISSION DE M. BYRNES
La d6mission de Mt. Byrnes et la nomination du general
Marshall constituent les importantes nouvelles du jour.
La press leur consacre de longs articles et quelques ddito-
riaux. Elle manifesto une vive surprise devant la soudai-
nete de ces changements et regrette unanimement Ie dUpa,'t
de M. Byrnes, qui avait reussi & rallier A sa politique etran-
gBre I'immene majority du people amunricain. Las raisons
de santi donnees par M. Byrnes pour justifier sa ddmis-
sion, bien quoe g6n6eralement acceptees. ne paraissent pas.
toutefois, convaincre completement les journaux et parfi-
culirrement coux de tendances liberals.
La nomination du g6enral Marshall est accueillie tres
favorablement. La pcrsonnalite 6minente du general, o'ex-
perience qu'il a acquise en participant aux grandes confe-
rences allies duranI la glirrre et la facon, jugee remarqua-
ble, don't il a rempli sa mission en Chine. sont frequem-
ment cities pour justifier la decision du President Tru-
man d'cn faire son nouveau Secritaire d'Etat et, en cas de
d6c6s, son successeur A la presidence, des U. S. A. L\opi-
nion g6ndrale est que le changement de Secrdtaire d'Etat
n'implique aucun changement de la politique etranr`re des
U. S. A. On s'attend, en particulier, A ce que le I endral
Marshall se montre a la fois ( patient et ferme come
son preddcesseur i 1'gard des Soviets. Les journaux libh-
raux et m8me certain journaux conservateurs come ]L,
New York Herald Tribune, regrettent que, pour la premiere
fois dans I'histoire americaine, le poste de Secritalre d'Etat
soit confie h un militaire, contrairement aux traditions
democratiques. Ces journaux s'inquidtent, igalement, de,:
changements qu'ils estiment trop freqoents dans la direc-
tion du Departement d'Etat, parce qu'ils rompent, pensent-
ils, la continuity de la politique etrangere americaine.


'" 3


Void des passages caract6ristiques des articles et edito-
riaux.. Le correspondent de United Press a Washington
derit uoe :

e le changemnent de direction du Dipartement
d'Etat ne changer: pas la politique etrang6re amn-
ricaine >. A 1'Agard de 1'U. R. S. S., ]es U. S. A. conti-
nueront A se montrer c fermes, mais patients ,... On
pense que et changement de Secr6taire d'Etat fera
plainir i l'Union Sovi6tique. Le general Marshall,
contrairement a M. Byrnes, a heaucoup plus d'expi-
rience des Russes... La premiere reaction des milieux
du CongrAs indique une prompted confirmation par Ip
Senat de la nomination du general Marshall.

Arthur Krock, dans le New Viork Times, ecrit :

4 La declaration du general Marshall sur la situa-
tion en Chine illustre, line fois de plus, ses qualitis
exceptionnelles et sert i expliquer sa nomination au
poste de Secrdtaire d'Etat et pourquoi il est cnnst-
dlre come un des homes les plus eminents de no-
Ire temps. ,,

L'i'ditorial du New York Times note que :

a La demission de M. Byrnes est ddconcertante en
ralson de sa soudaineti et parce qu'ellc signifle un
nouveau changement dans la direction du D6partement
d'Etat A un moment of les questions urgentes et par-
liculibrement importantes r6clament une decision.
Le general Marshall sera le quatriemo Secr6taire d'Etat
depuis vingt-six mois... Nous avons la plus grande
rnnfiance dans les capacities du generall Marshall pou
remplir les devoirs de Secretaire d'Eta!... Nous son,
nies egalement certain que la .nomination du gent
ral Marshall n'indique aucun changement danms ]
politique americaine. >

Lr Washington Post remarque que :

a En plus de ses dons naturels d'homme d'Etat, 1,
general Marshall a faith un apprentissage diplomat
qne en Chine, oil il a acquis une vaste connaissance
des affairs etrangeres. Le pays a le droit d'6tre re-
connaissant h M. Byrnes pour ]a coherence qu'il a
introduit dans notre politique Ctrangere. La seule
consolation qune 1on puisse trouver a la perte de ses
services reside dans la valeur de -on successeur, .

Le New York Herald Tribune pense que :

e Le fait que le Prdsident ait juge de nouveau
ndcessaire de choisir un soldat pour' un post qui,
it P'tranger comme i l'intirieur du pays, est consi-
dlrC comme entrainant une respon.snbilit6 de carac-
tere politique et eivile, souligne la faiblesse de l'ad-
ministration dans la conduite et la pratique de la
politique 6trang6re. Nous avons la plus grande con-
fiance dans les capacities du general Marshall et lui
souhaitons de rmussir dans des lourdes responsabilites,
mais nous ne pouvons pas nous empicher de penser
qu'un changement aussi soudain dans un poste aussi
vital encouragera une revision de la fagon don't sont
conduites nos relations avec le rested du nTond.e.

Max Lerner, dans le P. M., estime que :

c La dimission du Secr6taire d'Etal, M. Byrnes, sui-
vant de pr6s cell de M. Baruifc, ne laisse aucun doute
qu'il existe dans la politique dtrangire americaine des
forces en movement don't le people amnricain n'est
pas inform6... Les vraies raisons des admissions de
MM. Byrnes et Baruch sont maintenues soigneusement
epchies... Nous vivon-s actuellement -lans un monde oh
la distinction entire les d*ats-majors generaux et les
ninistires des Affaires Etrangre.s est revenue pres-
que inexistante. De plus -en plus, non seulement en
AmCriqu'e, mais aussi en Russie et ailleurs, les gin6-


1______111_1_____~__I _
-----~-~-II I _II~-











4 BULLTIN- QUOTIDIAN DR PRESSE *TAN0hE1


raux et les amiraux occupent des postes diplomatiques
et cr6ent une politique national. C'est une tendance
dangereuse a laquelle la nomination du g neral
Marshall au Departement d'Etat donne une confirma-
tion frappante. Nous ne pouvons qu'esp6rer que le
general Marshall ne corifirmera pas cc danger. >
2. CHINE

La press public le text d'une longue declaration faite
hier par le general Marshall. Le general (eclat;e uec le
retablissement de la paix en Chine est rendu difific 2!. par
l'intransigeance et la suspicion reciproques des extremists
nationalists et communists. I1 ne voit de solution au pro'-
bl6me chinois que dans l'accession au pouvoir des l66-
ments mod6ers et liberaux dans le cadre tIe la ntiuvelle
Constitution. Ces declarations sont comments avec un
int6r6t d'autant plus grand que la nomination du g6nIral
Marshall au poste de Secretaire d'Etat leur donne un poids
considerable. Le New Yonk Times 6crit que les U.S.A. n'ont
d'autre alternative

z que d'appuyer les iSlments constilu'ionncls eni
Chine, c'est-h-dire Tehang Kai Chek et les lib6raux qui
:,ot rendu la Constitution possible. Et, on no peut
qu'esperer que Tchang Kai Chek continuern, en re-
tour, a favoriser cette ligne de conduit ).

Le New York HerFad Tribulne note, de son c6t6, qu .

Quelle que soit la politique qu'on adoptira, on
devra toujours se rappeler que le fiodalisme ,st fai-
ble en Asie et que toutes les fois qu'il s'oppose an
communism, colui-ci a plus de chance de I'empor-
ter. On ne peut pas esp6rer qu'en appuyant le reac-
tionnaires en Chine on pourra fair tchee lu commu-
nlisme. a
3. POLOGNE
Des depechcs de Washington font etat de notes identiques
que le Departement d'Etat vient d'adresser i I'lU. I. S. S.
et h la Grande-Bretagne: pour demander a ces pays d'asso-
eier leurs efforts I- ceux faits par les U. S. A. pour obte-
nir du gouvernement polonais qu'il mette fin a 1la pers&-
eution et au terrorism auquel il aurait recourse centre le
parti paysan et d'autres 61ldments d6mocrates polonais et
qu'il assure, Ic 19 janvier, des elcctions libres. S:s d(' poches
ne sont accompagnees d'aucun comnmentaire.

4. ALLEMAGNE,

D'apres u'ne d6peche U. P., de Franefort, le g6intiral Mac-
Narney a ddclar6 quc la nomination du g6ndral (lay an
poste de Commandant en Chef des forces amnrica nrs en
Europe n'impliquait aucun changemenl de politiquc et il a
d 5menti que cette nomination serait suivie < d'un adoucis-
sement g6n6ral de 1'attitude amiricaine envers les Alle-
mands. D'apri: une autre. dippkche A P., de Franc'ort, I.
gbnbral MacNarney a declare :

m qu'il n'y aurait pa.s tl'union politique de:, zones
americaine ct britanniquc, hA moins qu'il suit ivi-
dent que l'unification de 1'Allemagnc est imposiblc >>.

5. INDOCHINE
L'amdlioration de la situation militaire en Indoebine et,
notamment, .e degagement de la garnison de Namdinh par
le,: troupes parachutes sont signals d:ms des d6p&:hes de
Paris ii l'Associated PrCss et au New York Times, qui repro-
duisent, en outre, les dernibres declarations de M. \loutet,
insistent, une fois de plus, sur la -neessit6 de riTablir l'or
dre avant d'entreprendre des n6gociations avec les insurges.

6. POLITIQUE 9TRANOKRE AMERICAINE

Le Bal'imore Sun public un long articlesc de Prcic. Day,
critiquant l'attitude g6nnrale des U. S. A. a l'rgard :les rt-
gimes curopeens actuels. Ce journaliite fait rcmarqu(r qu'il
n'existe plus en Europe de < democratic capitalist ,


,& comnme anx U. S. A. ct qn'il < est impossible de
fire revivrr cerle former de gouverneenmnt ,. < Dans
I'avenir, poursuit-il, les nations d'Europe seront soit
sorialistes, sous une former ou sous tine autre, soit
comnmunistes dans le genre sovidtiquc, soit, encore,
places sous urn regime totalitaire de droite >.

Day recommande quc les U. S. A. ticnnent compete de
cette situation de fait et y adaptent leur politique etran
gere.
Le New York Herald Tribune public un article dle, Sumner
'Welles, tris favorable ii la France, disant, notamment :

La France n'a obtenu encore aucune assurance
pour sa skcuriti... Aucune decision n'a 4tc prise au su-
jet des frontibres occidentales de l'Allemagne... La
Fiance n'a pas requ satisfaction en cc qui concern sa
demande d'internationalisation de la Ruhr... Les Fran-
::,is sont dans un 6tat dU esp6ri- et fatigue. Ils out
ibsoin, par dessus tout, d'etre lib6res de la menace
constant d'agression qui n'a cessd d'assombrir liur
vie depuis plus de soixan+e-quinze ans. Dans ces con-
ditions, il n'est pas surprenant que le communism
fasse des adeptes en France. Nombieux sont les Fral:-
cais qui sont prits a renoncer a leur liberty indivi-
duelle si le communisime pent leur donner la secu-
ritE... Aucun leader frangais ne peut espfrer apporter
une solution aux probl6mnes de leur pays si la France
ne reqoit pas de ses Allies iun traftement just et ge-
n6reux... La reconstruction de la France, pour en faire
une nation forte et prospire et don't la security soit
ansuree dolt Otre l'objectif immuable de la politique
Ctrangere americaine. Si cet objectif n'est pas atteint,
Aucun plan ambricain pour rnaliser In paix dans le
monde ne peut reussir. Nous courons le risqule d'oui
blier cet axiome. ,

7. -- QUESTIONS FRANQAISES

D'aprBs une dipkche de Paris au Wall Street Journal, la
Compagnie Franqaise des P6troles vient de protester auprbs
de la Standard Oil et de Secony Vacuum Oil centre les
riccords reents passes par ces Compagnics au Moyen-Orient.
Le journal fait .suivre cette dipeche d'une note de New-
York, d6clarant que ces Compagnies n'ont pas it informies
de cotte protestation. II ajoute :

< On estime ici quc lorsque les Allemands ont cn-
vahi la France et 1'ont occupee, l'accord de 1928, au-
qcuel la Compagnie Frangaise des P6troles fait allu-
sion, cst devenu automatiquement caduc. ,

L'adoption par ec Conseil du plan du programme de re-
ldressement iconomique de M. Monnet et les declarations
faites par .M. Blum h cc :ujet sont rnpporties dans une
longue d6peche de Paris an New York Time.:.
Le Baltimore Sun public une longue, depeche de son cor-
respondant & Paris, Felder, soulignant les souffrances cau-
se-s pn Franc, par If manque de carbon.

APRnIS LI DISCOURSE DU PnR'SSIDENT TRUMAN.

1. Wiashington Post (ripubiicain ind6pendant, 7/1) :

< Nous sommes en complete accord sur l'essentiel de
la declaration du president... Le message a prouv6 de
fa.on concluante que M. Truman n'entend pas ktre un
simple instrument destine seulemenl A enregistrer les
ld6cisions d'un Congres r6publicain ).

2. New York Times {(d6mocrate indipendanl, 7/1)

< Par bonheur, nous avons enfin adopt une politique
ex'6rieure sincerement hi-partite dans le domain de
Inaction politique. Mais nous ne sommes pas arrives au
meme r6sultat dans le domaine de 'action 6conomique.
C'est 'dans ce dernier domain qependant que se posent
les problems les plus important et les plus urgents,








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS EfRANGARE 5


Et c'est dans ce domaine englobant les questions com-
me l'encouragement des pr&ts internationaux et I'abaig-
sement des barrieres douanikres que l'oeuvre des r6pu-
blicains au CongrBs s'est montr6e la plus d6sappoin-
tante >.

5. Baltinmome Stain (d6mocrate indipendant, 7/1)
< C'est un expos raisonnable et plein de moderation
des probl6mes qui confrontent le pays tel que le pr6si-
dent les envisage. Dans une certain measure, il com-
porte des recommendations sur la facon de r6soudre
ces probl6mes.
A tous 6gards, c'est la magnifique declaration d'un
honn6te homme qui est dispose A ne se soustraire A
aucune 'de ses responsabilit6s. Le people americain,
quelles que soient les opinions politiques qu'il professe.
pent A bon droit reprendre confiance ,.


III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la presse sovidtique du 8 januier 1947
La politique anglo-am6ricaine reste la preoccupation do-
minante dans les rubriques 6trangmres.
Les journaux mettent en vedette les nouvelles suivantes :
le s6jour du mar6chal Montgomery a Moscoi, le message du
President Truman an Congres, l'interpellation A la Consti.
tuante italienne sur les accords avec la Compagnie ambri-
caine Transworld Airways, la terreur en Gr&ce, la situation
en Egypte, les modifications dans le commandement ameri-
cain, etc...
Un article de la Pravda, intitul6 : Avant la chute >, est
consacr 9 la situation economique en Ambrique, Le journa-
liste Antonov, a l'aide de nombreuses citations de la press
amdricaine, met en lumiere l'inquietude qui se manifesto
dans les milieux d'affaires amiricains, la concentration de
I'Ppargne, 1'offensiVe anti-ouirridre, le movement greviste,
les menaces de ch6mage et la crainte d'une nouvelle crise
iconomique.


IV. PRESS SUISSE


APRFS LA ADMISSION DI M. BYRNES.
1. La Tribune de Gen ue (8/1) :
c La retraite volontaire de M. Byrnes, qui dirigeait
depuis le 29 juin 1945 la politique &6rangbre des Etats-
U.nis, function A laquelle il avait 6t6 appel6 par le pr6-
sident Truman apres le depart de M. Stettinius, cause
'dans le monde entier une sensation profonde. Avrc lui
disparait de la scene diplomatique 1'un des plus fiddles
et des plus actifs collaborateurs de feu Roosevelt. A


plusieurs reprises, il avait deji manifesto le desir
d'aban'donner son pose et ceux qui le virent au tra-
vail A la Conference de Paris s'accordaient A dire qu'il
semblait tres fatigue. Ainsi, son geste lui.aurait Wt6 dict6
uniquement par des raisons de sant6. 11 explique d'ail-
leurs lui-m6me qu'il s'6tait fixe comme derni6re
.6cheance le moment of les traits de paix avec les
anciens satellites 'du Reich auraient enfin regu leur
fornie definitive. Or o'est maiAtenant chose acquise.
Jusqu'A la fin, M. Byrnes est rest fiddle, autant qu'il
se pouvait, a l'esprit de la Charte de I'Atlantique. Son
successeur, le general Marshall, est avant tout un mili-
taire et les considerations d'ordre ideologique passent
pour lui au deuxieme plan. N6anmoins, il a fait son
apprentissage de diplomat comme chef de 1'Etat-Major
general americain, en discutant avec ses collogues allies
les probl6mes relatifs a la creation du ( second front ,,
puis A l'occasion du long sejour. qu'il vient de faire
comme ambassadeur en Chine, avec mission d'amener
une reconciliation entire Ic gouvernement de Tchoung-
King et les communists des provinces septentrionales.
Au contact 'des politiques d'Extr6me-Orient, il a appris
la subtilit6 et la patience, et I'art de a sauver la face ,.
Et ce sont des qualit6s qui lui seront extr6mement
utiles dans les d1eicates et perilleuses nigociations qui
rempliront la nouvelle ann6e et qui, ainsi que l'annon-
gait le president Truman, porteront essentiellemeni sur
1'6laboration des traits de paix avec 1'Autriche, l'Alle-
magne et le Japon o.
(PAUL DU BOCHET).

2. Busler NacMhichlen (8/1, edition du soir) :
< Meme si i'isolationnisme n'est pas tout A fait mort,
11 dort aujour'd'hui d'un sommeil semblable A la mort.
En ce qui concern la redaction souhai,6e pour les trai-
tas de paix, il existe entire les grands parties et mime
dans leur sein, des divergences d'opinion de toute sorte.
Mais il n'est guere d'homme poli.ique s6rieux et
conscient de ses responsabilites qui croie possible aprds
l'exp6rience de la deuxieme guerre mond'iale d'l6imi-
ner le caraclere international pris par la politique des
Etats-Unis au lendemain de Pearl Harbor pour rame-
ner le pays a 1'attitude idyllique de < 1'Am6rique seule ,.
11 n'existe pas 'd'opposition dangereuse entire la politi-
que 6trangere des republicains et celle des d6mocrates.
Ce qui a determine la admission de M. Byrnes, c'est
peut-etre l'idee qu'en presence d'un tel 6tat de choses,
la meilleure solution consist a remettre le portefeuille
des Affaires etrangeres A un homme in'd6pendant de
touted attache politique. Le general Marshall, que M, Tru-
man lui a d6signe come successeur, present en sa
quality de chef militaire les qualit6s requises sur ce
point. D'un autre c6tB, il est vrai, le nouveau secretaire
d'Etat ne s'est particulierement signal que par une
s6rie d'insucces dans les affaires int6rieures de Chine *.


S.P.I. I 2:, 27. rue Nioolo, Paris 31-50b9