<%BANNER%>
Bulletin quotidien de presse étrangère
ALL VOLUMES CITATION SEARCH THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00077027/00006
 Material Information
Title: Bulletin quotidien de presse étrangère
Physical Description: dl. : ; 30 cm.
Language: French
Creator: Ministère des Affaires Étrangères
Publisher: s.n.
Place of Publication: Paris
Creation Date: 1947
Publication Date: 19XX-
Frequency: regular
 Subjects
Genre: periodical   ( marcgt )
serial   ( sobekcm )
Spatial Coverage: France
United Kingdom
Russia
Poland
Germany
Belgium
 Notes
General Note: 1009: gebaseerd op afl. 5605 (1934).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 72892915
ccp - PA0245063
System ID: UF00077027:00006
 Related Items
Succeeded by: Articles et documents

Full Text


PRESIDENCY DU CONSEIL
SECRETARIAT D'ETAT


LA DOCUMENTATION FRANQAISE


MINISTER
DES AFFAIRES ETRANGERES


Direction de la Documentation
14-16. rue Lord-Byron, Paris (8eS





BULLETIN


DE


PRESS


8 janvier 1947.


SERVICE D'INFORMATIOV
ET DE PRESSED






QUOTIDt. 9



ETRANGERE


Nouvelle S6rie No 562


1. PRESS BRITANNIQUE

Revue de la preoate britkcnnique dul 8 janvier 1947
1. DA MISSION DE M. BYRNES

Tous les journaux reproduisent, sans la commenter, la
lettre que M. Byrnes a envoy6e au President Truman. Gette
nouvelle inattendue ne fait encore l'objet d'aucun article
'de fond. Le correspondent diplomatique du Times se borne
a dcelarer :
Trrs peu de gens savaient que iM. Byrnes disirait
dimissionner ,et le regret se joint a la surprise. Tous
ceux qui I'ont vu travailler dans les longues confe-
rences de 1'annee dernidre ont admire la tenacity et
I'habiletd qu'il a montree en defendant une politique
qui lui semblait just et il a apporti A la table drs
conferences la force persuasive d'un avocat.

Son replacement par le general Marshall ne fait pas non
plus l'objet de commentaires dans la press. Les grandss
organes comme le Times et le Mainchester kGurdima profi-
tent du rappel i Washington du gnderal Marshall pour
exposer les difficulties auxquelles celui-ci s'est heurtd en
Chine en raison de l'attitude du part communist chinois.

2. POLOGNE

SLes journaux de toutes tendances consacrent de longs arti-
cles i la situation 'politique en Pologne. Ils reproduisent
en parties la note que le gouvernement americain a envoyee
aux gouvernements britanniqle et sovidtique pour attirer
leur attention sur l'incapacit6 du gouvernement polonais h
organiser des elections libres. Cette note declare que le
government americain s'inqui6te des measures de r6pres-
sion, allant jusqu' Parrestation, le *meurtre, les perquisi-
tion's par la police secrete exercee contre les 16lments d.P-
mocratiques polonais.
W. Forrest, correspondent du News Chronicle, rapport
une interview qu'il a eue avec M. Mikolajczyk, chef du parli
paysan, au course de laquelle celui-ci lui a ddclard que, dans
sept grandes circonscriptions Blectorales, les lists des can-
didats de son parti avaient t6 refusess 'par les commissions
,lectorales.
Sur la mime question, le Daily Telegraph public un article
dtl son correspondent special A Varsovie, Ch. Pickley :.

Le goouvernement polonais, derit-il, a .'ti accuse de
refuser. la liberty de parole et de reunion i ses adver-
saires politiques. !1 a 6et accuse de rayer un grand
nosmbre d'dlecteurs connus pour leur patridtisme des
registres leetoraux, sous prttexte que ceux-ci, avaient
collabord avec les Allemands pendant l'oecupation ou


qu'ils collaboraient actuellement avec les forces clan-
destines terrorists. II a &t6 accus'6 d'op6rer de nom-
brenses arrestntions de chefs et de candidates du part
pajrsai pour les m6mes motifs, de faire pression sur
les partisans de M. Mikolajczyk pour les amener A
renier leurs declarations en faveur de leurs candidates;
de tenter, dans certaines localities, d'abolir le secret
di scrutiny. Par-dessus tout, la police de saeuritd, qui
compete 170.000 homes sur une population de 24 mil-
lions, serait accuse de m6thodes semblables a cells
de la Gestapo pour imposer la terreur parmi les 6lec-
teurs qui d6sirent appuyer le parti paysan. J'ai en-
qudtd dans diffdrentes parties de la Pologne sur toutes
ces accusations. Toutes sont fondees.

De son e6dt., le Daily Worker declare :

Le gouvernement polonais a en mains la preuve sen-
sationnelle qile 'Mikolajczyk et les organizations ter-
roristes avec lesquelles il entretient des rapports se
sont efforeds de crier l'anarchie en Pologne. Aussi
associent-ils leurs dernirres chances avant les elections
affin de discr6ditor le gouvernement aux yeux du
monde.

3. FRANCE

La politique financidre Idu gouvernement Blum continue
a faire 1'objet de certain articles. Le Daily Telegraph

a estime que 1'enthousiasme avec lequel le public
frangais soutient le gouvernement de M. Blum dans
sa vigoureuse champagne pour la reduction des prix
pourra fort bien faciliter la formation d'un nouveau
gouvernement lorsque le Prdsident de la RBpublique
sera eBlu dans tine semaine environ .

De son cetd, W. Farr, correspondent special du Daily Mail,
consacre h la situation en France un long article sous le
titr.e : < Blum unit son pays dans la lutte pour la prosp6-
rite a, suivi des sous-titres : La France lance son grand
plan de quatre ans On revient A la semaine ide 48 henres
-- On fait appel f la main-d'oeuvre 6trang6re. > (Voir Par-
ticle plus loin.)
Le meme correspondentt fail 6tat de la suggestion appor-
oie par la Fdedration national de la press frangaise ten-
dant I reduire le prix des journaux. Le mmme journal public
6galem.ent tn article de Arthur Bell relatant les besoins
en carbon de 1'Europe et fait 'etat des difficulties que la
France rencontre dans ce domaine.
4. ALLEMAGNE
Le News Chronicle, le Daily Telegralh consacrent chaoun
un article A la pdnurie de carbon et a la disette alimen-







B BULLETIN QUOTIDIEN DE PRBSSE ATRANGARE


taire qui s6vit en Allemagne et sp6cialement dans la zone
britannique. Arthur Mann, correspondent special du Daily
Telegraph, se demand s'il ne faudra pas imposer de nou-
velles restrictions alimentaires f la population allemande.
Le correspondent special du News Chronicle dressed un ta-
bleau tres sombre de 1'6tat physique ides Allemands de Ber-
lin, que le froid intense vient encore d'aggraver.
Le Manchester Guardian reproiuit une d6peche d:e Reuter
scion laquelle M. Christian Stock, .premier ministry de la
Grande-Hesse, aurait declare que c'6tait le voeu le plus cher
de l'Allemagne de voir les pays d'E'urope former un.e union
pour la reconstruction du continent. << Seule, a-t-il ajoute,
une Europe unie pourra surmonter la ddtresse et la mispre
Les Allemand.s aimeraient etre de bons Europ6ens et de boiis
eitovens d'une communauti inondiale. >

5. ESPAGNE
Le correspondent parisien du Tinies sig'nate qu'une scis-
sion se serait produite au scin des r6publicains espagnols
6migr6s. Certain's de leurs elements de droite, se lassant de
l'activit& sterile du Dr Giral, se trouvent sur le point de se
retire du gouvcrnement pour s'allier aux monarchistes.

6. AUTRICHE

Le correspondent viennois du Times id6clare que la rise
du carbon en Autriche, et particulirrement h Vienne, risque
tres prochainement d'arrtter toute l'industrie. II n'entrevoit
pas la possibility, pour la situation charbonniere de 1'Au-
triche, de s'am6liorer rapidement.

7. -TunQui.

Le correspondent particulier du Times a Ankara signal
i'ouverture du premier congres du parti domocratique ture,
sons la presidency de M. Gelal Bayar, leader du parti' Une
des missions du cofigres provoit notamment une modifica-
lion du statut du parti republican.

8. -- ACCORD ANGLO-AMERICAIN SUR LES PETROLES

Le correspondent parisien du Manchester Guardiai fait
tiat des reactions officielles franqaises a P'6gard de cet ac-
cord. < Malgrd le mutisme official, 6crit-il, on eprouve A
Paris un grand idpit devant le pen d'attention apparent-
manifestW pour les int6rets considerables dies Frangais dans
ces regions p6trolif4res du Proche-Orient et devant la fagon
cavali6re avec laquelle la France a .6t traitbe pendant les
ndgociations anglo-amdricaines. > Ce correspondent donne-
ensuite un r6sum6 d'un editorial du Moonde, dhelarant qup
cet accord ne pourra manquer id'avoir des repercussions poli-
tiques et straidgiques.

9. BIRMANIE
Le Times signale que la delegation birmane a quitt, Ran-
goon. Ce correspondent estime que, si les n4gociations avec
le gouvernement britanuique venaient A 6chouer, des trou-
bles graves pourraient 6clater en Birmanie. Les commu-
nistes, 6erit-il se pr6pareraient h des demonstrations qui
prendraient la forme de grands rassembhleients de fouled
verse Rangoon. ,

10. RELATIONS INTERALLIKES
Candidus, dans le Daily Grtphic, public un article fh il
declare que rien ne s'oppose du cBte anglo-saxon a la cr6a-
tion de relations amicales avec la Russie. La Russic s'est
plainte a tort ou a raison de ce que nous lui avions refuse
notre amiti6 alors qu'elle la mdritait. Elle aura beaucoup
moins de raisons r6elles ou imaginaires de se plaindre si
rle se montre elle-mdme amicale. II 1'encourage h soulever
le rideau de fer et a faire table rase des griefs passes.

11. POLITIQUE ETRANGIRE BRITANNIQUE
Les membres du Labour Party vont discuter la politique
6trangere du gouvernement avec M. Bevin et d'autres mem-
bres du cabinet. Ces conferences n'anraient pour but, selon


la press, que de mettre les membres du parti au courant
des Intentions du gouvernement dans le domain de la poli-
tique 6trang6re. La premiere de ces conferences se tiendra
'le 15 ftvrier f Kingsway Hall.
.M. Morgon Philip, secr6taire du part travailliste, a d6-
menti hier une communication radiodiffusde par Paris, selon
laquelle le leader de 1'Union d4mocratique chr6tienne alle-
mande aurait Wte invite a se rendre h Londres par le part
travailliste. a La seule invitation que nous ayons adressde
a l'Allemagne, a-t-il declare, a Wte celle du Dr Schumacher
ct de ses collgues du parti socia'lddmocrate. Y

L.'artid l du (louvernenieri l Blum en Franc.:' (I)aily Tele-
graph, 8/1, conservateur) :

< La, France, fr6missante d'un novel esprit d'unite
sous la conduite du Pr6sident du gouvernement Leon
Blum, a d6cid6 ce soir .de faire un pas immense sur le
chemin de la prosp6rit6 national. Un pas qui implique
des sacrifices volointaires pour toutes les fractions de
la communau't6 frangaise.
Le Premier Ministre considered le plan Monnet comme
essential a la tAche de sauvegarde du franc qu'assume
le gouvernement. I1 sera synchronis6 avec la politique
de -r6duction des prix. La preuve du nouvel esprit qui
anime' la France a pu se voir aujourd'hui 'dans les ma-
gasins, les rues et les usines, avec le retour A la poli-
tesse, le d6sir de travailler au maximum, un novel
61an de gait6. >
(FARR.)


II. PRESS AMERICAINE


Revue de la press americaine dat 8 janvfer 1947

1. LE MESSAGE DU PRESIDENT TRUMAN

Le message du President Truman au CongrBs eat repro-
duit in-extenso dans la plupart des journaux, qui mettent
r;urtout en relief les recommendations qu'il continent au sur-
jet de la legislation ouvridre et des impbts. Les 6ditoriauix
le commentent en general de mani6re favorable, et relevent
particuli6rement l'esprit de cooperation, de moderation et
dc compromise qui I'anime. Toutefois, certain journaux re-
prochent au President de n'avoir fait qu'effleurer les
questions extdrieures et plu'sieurs quotidiens rdpublicains
estimnt qu'il n'est pas alld assez loin dans ses recomman-.
dations en faveur de nouvelles measures legislatives destindoe;
A restreindre les pouvairs des syndicats ouvriers.
Voici ]ls passages les plus caractdristiques de ces Editn-
rinllx .
Le Washington Post ecrit :
o Nous sommes en cormplet accord avec la plupart
des declarations du Piesident. a
Le Baltimore Sun remarque :

c Le mcessagt du President... est t'ne declaration
temp6ere et bien raisonnhe sur les probl6mes de la
nation teis qu'il les congoit.... A tous points de vue.
c'est une declaration admirable d'un homme honndte
et qui est r6solu h n'esquiver aucune de ses respon-
sabilit6s. Les Ambricains, quellen que soient leuts af-
filiations politiques, ont droit de s'en rdjouir.

Pour le New York Herald Tribune :

< Ce message n'est pas une analyse trIs profonde
du probl6me national et 11 tratte de la question syn-
dicaliste sans trop vouloir y toucher... Une action plus
ferme du Congr6s A ce sujet n'est pas interdite. >
Stone, dans P. M., note que :
La droite a 6tE degue et la gauche soulag6e par le
message de M. Truman au CongrBs.a








BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS ATRANGARE


Lerner remarque agalement dans P. Lf. :
En ce qui concern la majority r6publicnine du
Congr6s, M. Truman aurait pu aussi bien s'adresser
a un mur. II a fait appel i l'harmonie centre l'exdcu-
tif et le Idgislatif, mais il faut 6tre deux pour faire
1'liarmonie et les Republicains entendent constituer
leur propre cheour. v

Le Philadelphia Inquirer pense qu'
SEn mati6re de politique ctrangEre, ce qu'a dit
M. Truman est bien, mais il ne dit pas grand'chose. >

I'our Ir New York Times:

M. Truman a consacr6 relativement peu de place
& la politique 5trangere... Le President aurait pu sou-
ligner, davantage qu'il l'a fait, i'importance de la
cooperation economique avec les autres Nations, en
mati6re de reconstruction d'apres-guerre. I1 aurait pu
utiliser plus effectivement cette parties de -son message
pour preparer le Congres aux decisions qu'il devra
prendre a ce sujet, t moins que nous voulions laisser
les Nations fatigues et affaiblies par li guerre se
laisser aller dans les bras accueillants du commu-
nisine international. P

2.- L'INCIDENT DE DAIREN

La note ambricaine a I'U.R.S.S. et a la Chine pour recom-
mander le prompt retour de Dairen h ce dernier pays est mise
en relief dans des d6p&ches de Washington. Ces ddpeches
rappellent le recent incident Dairen pour souligner 1'int6-
rnt qu'ont les U.S.A. i l'6tablissement d'un nouveau regime
permettant I leurs navires et I leurs nationan'x de s'y ren-
dre librement.

3. LA CHINE

La press annenc ue le president Truman vient de de-
mander au general Mashall de rentrer A Washington pour
lui faire un rapport en personnel sur la situation en Chine.
Elle se fait, par ailleurs, l'echo de runieurs scion lesquelles'
Marshall succdderait a M. Dean Acheson au D6partement
d'Etat et etrait candidate Ah l'lection pr6sidentielle de 1948.

4. L'INDOCHINE

Les declarations faites par M. Moutet ai son retour a
Saigon, sont largement reproduites dans des dep6ches de
Paris an New York Times et au New YorNc Herald Tribune,
qui soulignent toutes deux que le r6tablissement de l'ordre
par 1'armde dolt preceder toute tentative d'accord aver les
insurgas.

5. LES QUESTIONS FRANEAISES

Une asses longue d6pfche de Paris an New York Times
fait 6tat des declarations du Directeur gdenral de I'indus-
triei cin6matographique frangaise, d6mentant que les recen-
tes measures prises iu sujet du doublage des films aient un
caract6re discriminatoire A l'egard des films americains. La
d6p6che declare toutefois, en terminant, que ces explications
sont < loin d'avoir satisfait les intr68ts cinmatopraphiques
americains qui continent a penser que ces measures pour-
raient, si elles 6taient syst6matiquement appliques. boule-
verser toutes les affairs am6ricaines de films en France >.

6. L'ITALIE

L'arriv6e d(- M. de Gasperi aux U.S.A. fait 1'objet de
nombreuses d6ptcheG, article's et 6ditoriaux tr6s favorable
au Chef du Gouvernement italien. Les dep&ches de Washing-
ton declarent que M. de Gasperi a eu une premiere conf6-
rence avec M. Byrnes au course de laquelle la question dui
pret amiricain de cent millions de dollars A 1'Italie aurait
.te6 examinee. Le correspondent du New York Herald Tri-
bune a Washington 4crit a ce sujet : L'une des teaches de
M. de Gasperi est de prouver que 1'Italie est un bon place-


ment pour un prdt de cent millions de dollars que la Banque
Export-Import envisage de lui faire depuis un an... Politi-
quement, l'Italie est consid6rde comme un excellent place-
ment par le D6partemenl d'Etat pour ce prAt >.
M. Lippmann dcrit dans le New York Herald Tribine
que M. de Gasperi < a toujours et6 notre allied et le parti-
san d'une civilisation pour la defense de laquelle la guerre
a etd faite... II n'y a aucun douteo que le Gouvernement
qu'il preside a droit h l'aide des Nations Unies >.
Des ddp&ches de Rome au New York Times et I 1'United
Presse rapportent qu'un group d'exfascistes et un group
de partisans .se sont reconcilies au course d'une cer&monie
dcvant la tombe du soldat inconnu en chantant en chrnu-
lhymne fascist Giovinezza. Une d6p6che U-P. rapport
cette rdflexion d'un agent de police remain : c Si Mussolini
revenait h Rome maintenant, les Italiens l'acclameraient "'.

La situation dctonomique aux Etats-Unis (New York
Herald Tribune, 8/1) :

< Une modest petite brochure, publi6e a Washington
la semaine dernibre, explique le d6but de quelque chose
que 1'on surveillera avec un profound intar&t el beau-
coup d'appr6hensions aux Etats-Unis et dans le rest
du monde. Cette brochure, c'est le premier rapport an-
nuel qu'adresse au President Truman le Conseil des
Experts 6conomiqques, institu& l'hiver dernier par la loi
de 1946 sur la main-d'oeuvre.
Cette loi, l'une des plus significatives qu'ait adopted
le CongrBs' au course de ce si6cle, charge le gouverne-
ment d'l6ab-orer des measures pertinentes pour garder .a
notre system 6conomique son taux 6lev6 de produc-
tion.
Un autre 1929 provoquerait sfrement un autre 1933.
Ce furent les ann6es qui provoqurrent la naissance du
New Deal aux Etats-Unis. Ce furent les annbes durant
lesquelles le Japon commenga sa p6riode de conquAte
en Mandchourie et qui virent l'arriv6e d'Hitler au pou-
voir. Le monde entier toute 1'Europe, la Grande-
Bretagne, la Russie vit aujourd'hui avec l'impres-
sion tres nette qu'une catastrophe conomique aux
Etats-Unis 6branlerait le monde enter. Si nous pou-
vions lui donner l'assurance que nous voulons rhelle-
ment 6viter un autre 1929 et que nous savons comment
nous y prendre, nous ferions plus pour soulager ces
pays de leurs pires angoisses, plus pour les persuader
que la paix est possible', grace aux Nations Unies, que
nous ne pourrioins le faire par tout autre moyen.
Nous ne pouvons pas naturellement leur donner des
garanties a toute 6preuve. Mais nous pouvons les con-
vaincre .de la sinc6rit6 de nos efforts. Ces pays, main-
tenant qu'ils ont vu ce que nous avons r6ellement tent6
pendant la guerre, pourront alors commencer a croire
que nous n'6chouerons pas. ;
(WALTER LIPPMANN.)



III. PRESS SOVIETIQUE


Revue de la presle soviditique du 7 janvier 1947

Tons les journaux paraissent sauf la Prauda et reprodui-
sent le plus souvent les informations que ce journal avait
publi6es hier. Les rubriques 6trang6res ont toujours de
faibies dimensions en raison de la place acccrdee aux ques-
tions relatives I la champagne electorale. La politique anglo-
ambricaine demeure la preoccupation dominate.

1. LES INFORMATIONS TASS

Tous les journaux donnent le texte du communique offi-
ciel traditionnel annongant l'arrivee du Marechal IMont-






BULLETIN QUOTIDIEN DE PRESS IkTHANGkRE


gomery, et reprodnisent l'allocution, qu'il a prononcee apr6s
son atterrissage. De grandes photographies reresentent le Chef
de l'Etat-Major imperial passant en revue la compagnie
d'honneur.
Toute la press public 6galement le ddmenti de l'ngence
Tass relatif aux informations parues dans le journal du
Kuomintang Tohumbao, qui pr6tendaient que les munitions
6taieht fournies par le Gouvernement sovi6tique aux com-
munistes chinois. Cette nouvelle, declare l'Agence isovi6ti-
que, est d6pourvue de tout fondement. Elle a, 6tt diffuse
manifestement a des lns provocatrices,
No'uvelles d'Europe central et orlientale. Les. journaux
publient des informations sur le programme electoral du
bloc d6mocratique polonais, le proces Tisso, le complot anti-
gouvernemental en Hongrie.
2. COMMENTAIRES ,

Dans les Izoestia, dans ses' chroniques sur la vie a I'ttran-
ger, Moran, dans une premiere parties, s'16ive centre les
manifestations en faveur de Franco qui ont eu lieu en An-
gleterre : articles dur Catholic Herald et de Lord Temp-
lewood, dans l'Evening Standard.
Dans une deuxieme parties, le journalist protest centre
le i faux n radiophonique diffuse par la B.B.C. sur les im-
pressions de Noel b Moscom d'un correspondent am(ricain
qui, en iait, se trouvait t Berlin. Moran relive les expli-
cations embarrasses fournies par les responsables et evo-
que h cette occasion la publication de photographies post-
datees d'usines de guerre sovi6tiques, par le New York Ti-
mes. II conclut enfin en citant ces paroles de Mander :

< La conception bourgeoise de I'honneur profes-
sionnel journalistique consiste, i publier des nouvelles
mensong6res avec de grands titres sensationnels, et h
les dimentir le lendemain en petits caractire'..



IV.- PRESS SUISSE



a) La situation politique len France (Tribune de Ge-
neve, 7/1) :
e Pour le moment, les organes dirigeants des parties
semblent preoccup6s de la succession de M. L6on Blum.
Le M.R.P. devra prendre position et 1'on apprend que
deux tendances opposes se manifestent parmni les
membres de ses comiits. Les uns se prononcent net-
tement pour la reconduction du cabinet Blum. IIs esti-
ment que l'exp.,rience teinte par le chef du Gouverne-
ment provisoire et ses collaborateurs ne peut donner
des r6sultats satisfaisants que si 1'6quipe qui s'en est
charge rest au pouvoir. Mais A ces considerations
objectives se melent peut-etre des calculs plus astu-
cieux. Le maintien de la combinaison socialist homo-
gene' aurait pour consequence de laisser les commu-
nistes A l'ecart 'du gouvennement, en meme temps du
reste que le M.R.P. Pour celui-ci, ce ne serait pas un
mal, car si 1'exp6rience Blum echouait en definitive,
le M.R.P. ne portrait aucune responsabilit6 de l'6chec
et sa position se trouverait plus forte lorsqu'il s'agirait
de mettre sur pied une nouvelle combinaison gouver-
nementale et de proposer ses propres rem6des h la si-
tuation *economique. C'est done Ai une formule atten-
tiste. Elle aurait, dit-on, des partisans mime parmi
d'anciens ministres.


D'autres r6publicains populaires, en revanche, ne
pensent pas que cette solution soil recomman-dable. Ils
constatent que M. Lion Blum est d6cid6 A se retire le
16 jainvier. Ils sont d'avis qu'un minister socialist
avec un autr'e Pr6sident ne jouirait pas du meme pres-
tige et que, dans ces conditions, il ne faut pas s'attar-
der .A une reconduction impossible, mais constituer au
plus tot le gouvernement durable. Le meilleur argument
qu'ils puissent faire valoir, c'est que la collaboration
trns active de la classes ouvriere est indispensable pour
assurer la reussite' de l'offensive de baisse des prix.
DBs lors, la participation communist au gouvernement
s'inipose. Les representants de cette tendance disent
egalement qu'apres la court p6riode de rfflexion qui
vient d'6tre 'donn6e aux deux grands parties, une en-
tente sera moins malaisee et que la repartition des por-
tefeuilles suscitera moins de chicanes, puisque, pour
les communists, il ne s'agira pas d'en garder ou d'en
quitter, mais d'en recevoir.
On verra bientot quelle est la th6se qui l'emportera. >
(Du correspondent a Paris
du Journal de Geneve.)

b) La question d'Indochine (Basler Nachrichten, 7/1.
edition du matin):

< Les communists et les e16ments communisants
maintiennent qu'il faut n6gocier a 'tout prix. Ii est in-
t6ressant A cet 6gard de rappeler une declaration que
le Gouvernement frangais a remise le 14 aout au Prt-
sident Ho Chi Minh, et don't le texte vient seulement
d'&tre public. Cette declaration affirme notamment que
les droits et les int6trts de la France doivent 6tre ga-
rantis afin que, dans le cadre des nouvelles institutions
politiques de l'Indochine et dans l'esprit de la Charte
de San Francisco, la m6tropole puisset mener a bien
I'oeuvre qu'elle s'est assign6e il y a pres d'un siicle. La
France considere comme son devoir de faire respecter
!es liberties collectives de tous les peuples d'Indochine,
et en particulier celles des minorities ethniques et poli-
tiques. Le gouvernement du Pr6sident Ho Chi Minh n'a
visiblement pas tenu compete de cette declaration dans
ses actes. A 1'6poque, le texte avait 6te approuve una-
nimement par le Gouvernement frangais, done par les
ministres communists eux aussi. ,
(Du correspondent particulier
des Rasler Nachricht.en A Paris.)

e) be problWme du dsarrmement (Tribune de Gen6ve,
7/1) :

< Avant de soliger au d6sarmement, il imported de
cr6er le climate de conflance indispensable. C'est seule-
ment lorsque les grandes puissances se seront mises
d'accord sur un programme de collaboration pratique
qu'on pourra envisager, r6ellement, une limitation con-
tractuelle des armements et I'institution d'un contr6le
s6rieux. Mais les assurances donn6es par le President
Truman dans son message sont de nature, pr6cis6ment,
a faciliter la liquidation A l'amiable des divergences
qui se sont elev6es au sein de la coalition victorieuse.
E: c'est d6ji un premier pas. >
(PAUL DU BOCHET.)


S.P.l. Intp., 27. rue Nicolo, Paris 31-3009 Prix 0 fr.


Prix : 6 fr.


S.P.l. Inip., 27. rue Nicolo, Paris 31-37009