<%BANNER%>
HIDE
 Front Cover
 Title Page
 Foreword
 Preface
 Chapitre I: Lettre ouverte
 Chapitre II: Le bicolore Haiti...
 Chapitre III: Dra-Po
 Chapitre IV: Metaphysique de la...
 Chapitre V: L'Ame universelle
 Chapter V (Con't): La Cle Hieratique...
 Chapitre VI: Le monde terre
 Chapitre VII: La loi et les lois...
 Chapitre VIII: La terre et son...
 Chapitre IX: Un apercu historique...
 Chapitre X: De la realisation des...
 Chapitre XI: De la realisation...
 Appendix















PAGE 1

.." .''. /DRA-PO.ETUDEESOTERIQUE ,.c Les Peuples, queUequesoitl'inftuencedelaRace,quelquesoitl'beritagedes anterieures,sont,pourunelar gepart,lesartisantsdeleurchuteoudeleur elevation etdemeurentmaitresdeleurdestineeDE TOQ.UEVILLE PARDE,'. -EsOTERISTE HAITIEN EGREOORE AFRIC IN,TRADlTIOnU,8OCIAL,ETNATIONAL DE HAITIc Imprimerie NemoursTelhomme16:1r),RuecluPeuple... .PORT-AU-PRINCE ('HAiTI) 1928 .,,"

PAGE 3

.-(ORA-PO)DEHAITINOUVELLEII.IIsera"insigneimmarce4ible it l'ombreduquelunenationpaci fique, ordonnee, industrieuseserecueillepourfortifiersans cesse sonunite. DAMOCLES VIEUX[1926) ".

PAGE 5

AVANT-PRO pescllgendrc1<1I>idnileProtcclric('de)'clal!Weia!.L'.UTECH. Ames Congenercs Africains. LasituationdenoireHace,aupoinl de vue social, eco nomiqueel politiquereclameunereorganisationmorale generale plusenrappOl't 8yeC lesavallcements realises dansIe'Progreslllondiai. En eifet,ilseposedevant hI Hace des questionsdiverses et inquietuntes.Nous nepouvonspaslesindiqucrtoutes icipourbiendes raisons; carrobservationla plus superficielledecequisepassecheznousetautom'denousencequiconcerllenotreHaceest eloquentPOl\l'nousconvier it etudier a jOlldsauxfins detrouveruneorientation etcertaine.Certes,ondoilsavoircequ'oll a ele, ceqll'OIle. .,I, avantdefixer l'ideal deceqll'OIl doi! eire. C'estit larecherchedeIasolutiondecestroispropositionsquenons ete condnitaux etudesesoteri quessi delaissees aujourd 'luJi OilIe positivisme materiel a delrone lesponrsuitesdansIedomainedela. .,elltimell. talite. Maisest-onbienslirquerhommepeutvivredepainseulemenf "Non.nous repondIe Christ.L'hommen'apasseulernentuncorpsphysique, rnais aussiitpos sede une arne. Or, I'Esoterisrneest a la foisunartetunesciellcequi releve desfacultes psychiquesde rarne. Elles'interesse a connaitrelesrapportsquiexistententre l'ame illdividllelleavec fame collectiveetceuxquiliennententrecelle-ciet fA.me univel'splle Creatricede tou tesles'ames.

PAGE 6

:'\Oll:'om'on:,iciunetroisiclllcetudcesoteri(IUefaiteaYl'C1aCO()pl\nltiondcsInYisihlcs,les Espritsquisont 1c:,(;rrrdir!lSnrrtllrl'1sdc1:1Haceafri<.'aiuc.Acc titre,ellt 1'l'clallle1crl':'lwct.lad(:\fT(\n'nce. I.e :,u.icttraikdansce yolume n'a rien de llluderne;tout. :1llcl)lltraire.('starcha'ique,dessuet. cela n'c111pl'chc1'<1pasqucc\:'tte tradition lllillenai"eperpe tllC' quandn1l:'nwcertainesyerites que Ia Haeenoire n'apasIC' droit
PAGE 7

-III-Lemol ffordre quinousest revele par cetle traditionestceluiduRo;deSalem :laPaix.Qui.laPa;x .'i;ncere quivientd'uneArne epuree parlesobservancesdesLois divinesetles Revelation.'l spiri luelle.'l desprophetes.Nousdevonsdoncabandonnertoulesleslulles .'l/eriles et {ratricide.'l,toutes les rivalites decastesquisonldegradantes.EtI'objectifprincipalverslequeltoulesnosforcesdoiventseconverger,c'estdereprendrenotresituationcommeCollectivite lheocra tique.A celte tin desirablelacollectiviteafricainedetraditiondoitchercherlesvoiesspecialespoursesuffire itelle-meme parune .'lolidarile inviolable.Endehors deces bonscOllseilsmisenpratiquerienn'estcertainpourla Race persecutee etconspueeni icibasniailleursdansd'autre mondt-. DansIedeveloppemenldusujetquidoit etre traitedansce li\Te,il va etreqllestion de deBlanc et de Mllidire. Ono'elldoitpasconclurequenousprofessonsdes prejuges conlreaucune race. D'ailleurs,notresituationprofessionnelle,nosrelationssociales,notre education defamilleet de la fat;on correclesUI'toulquenous vivon8 ausein de nossemblables de louteslesnuancesel Lie toutesles categories n'admeltentpoinlunetellesupposition.Enunmot.nous somlllt.'s place bienllu-dessusdeces(Iuestiollsquinenousuntpoinl uccupe l"espriL.L'histoiredesdeuxtraditions,aft'icaine el hhon'enlJt:', estcelled'unelultepourla suprematie, laquellelulteavaitfinidallsuuehaineentre deux racesel mcme dansuncorps it corps. -Ct'temp,..l'... i Mais l"histoire restel'a I'histoire,Nousallons celtehistoire sansIt's sentiments d'animosites quimirenlles deux Races-souchesdos ados.

PAGE 8

.. \\I.lOUnfhuiifs'agit de. ralUasser sonsac etde faire sonchemin sansse des;ahoiements.IIQue In Pnix soit ayeryous!\\ HER-HA)IA EL,.... '.i:.:.. .....:.;..': :':"1 ....... ,:-.,., ..., .....1.; .__.-."...:. "";.

PAGE 9

Preface ,. EiUGie les sciences decemonde. mais neles re;;zarde Qued'un oeil; queton a1.!tre oeil soit surla Ll:MlERE ETERNELLE.Une des obligation.; quetoutInitieEsoteristedoit vis-avisdesaRaceetdesaPatrie,c'estcelledeguiderla CollectivltedansIesensd'uneorientationracialeet d'apres ses tendances socialeset nationale,:. Detelles directives depassent evidemment IesdHermiI'ations de la volonteoules fantaisies du Elles resultem plutatde la necessite que les LoisduDestin imposent.Onparle avecemphase du Librearbitrehumain; mais, a monsens, ce libre arbitreestceluid'unoiseau enfermedansunecagespa cieu')e. C'estencela flue l'adage se verifie:"L'hommes'agiteetDieuIe mene ." Onenonceraittoutaussibien: ,. l'oiseaus'agitedansIa:age,mais sonmaitreIe maneOU itveut. Cecirevient a direquei'orientation marquee parl'Esoteriste est celle qui, avec Iemoins de perils possible,acheminerala Collecti vite versIebutqueIeDestin lui a assigne.PourrcconnaitreIebutduDestin,ilsuffirad'ouvrirIe GrandLivre de Dieu,"et de l'interpreter. Cegrandlivre de Dieu,c'est la Nature, la Creation visible. Les choses Hant telles. hfltonsnous dedeclarerque l'Esote rismeestunescience basee surla CosmologieetlaCosmographie, lesdeuxsciences quiformentIepiedestal universelde

PAGE 10

--II--toutesles Trarlitions ortho::loxesetdetoute sus ceptible qualifiee ortho:ioxeetcatholique. Done rEsoteris:11eest tine science universelleen t3.nt quePrincipesFondamentaux.C'est la rais'ln l):larquoi cettescience a forn',ule lestroispropositions suivantes : lo Ie VR:\I dansIedomaine phvsiQue:20IevERITABLEdansla s)ht"re morale;30IeJUSTEdansles speculations de I'Esprit intellectuel. VaiL! lamaxime:"Ilestvrai.veritableetsansmensonge." ..IIestvrai. parce que ses deductionsetses inductionspartentde eequeI'onpeutvoir, entendre ettoucher:c'estl'evidencedessensmateriels ...IIest veritable... p::m:e quetout moral 'lui trouveson analogie dans Iedomaineconnuestunprecepte irrevo cable et proU\'e ..IIestsansmensonge, parla raisun quetoutePhilosophie,toutPrincipe !ogique qui aunpointdedepartfixeetvraiaboutit a la]uste Vente. L'Etuje presente est, en tous points, basee sur I'Esoterisme. Nous e:;timon:; qu'ave.:: unpeudebonne volonte,touset chao cunpeuvent lasuivreetparvenir la VERITE quenous cherchvnsa atteindre.Cettte Verite, une fois parla de la methode esoterique. on ne doitpas n)"15 co n etantres ponsable deeette r':velatio:1, pas plus que Iemathematicien nesaurait etrete:1ll pour clur';sultat souventimprevuauquelaboutitI'applicationrigoureusedela methode dansles sciencesmathematiques.S'il nousest accorde privilege toutemodestie mise apartdeparlerdenousme.ne,nousdirionsquenotredevoir,enqualite d'Esoteriste,n'a ere rempli jusqu'iciqu'enpartie. En effet, nOusavons essaye d'abord'de deblayer Ieterrain laTraditionafricaineancestraledansnotrelivre: Les DaimonsduCulte Voudo".Notre but,enfaisantparaitrecelivre, a ere de refuter lelltendancieusesaccusatiousd'apreslesquellesnos Peres africainsno usauraient legue un "cultediabolique" etabrutissant.De

PAGE 11

--JII.--telles ont contribue a maintenirlaracenoiredansun MplorableHat de sociale en Haiti comme ailleurs. Or.il Hait absolument.necessaireet urgent d'ecartercettepierred'achoppementcom me I'une descausesqui tend,deplus en plus, it accentuerla dIvisionauseindela Societe haitienne laquelle doit rester uneetindivisible. Le public a a'mir chosed'interessantdanscet dontilnenous reste plus aucun exemplaire. Notre orguell meme a quelquepeu flatte parIefaitqueIefond general,l'iMe maitresse dti li ... ren'apas He attaque.Aucontraireles specialistesd'outre-mer,surlesquelsnous comptepourlacritiquedulivre, som restes coi. Cela provien drait-i1dufaitquenO,jSno us sommes evertuea rester Ie olus fidele pos3ibleaIa'TInis'.l3-me:1tionnee? Apres cepremiereclaircissementdelaTraditionancestrale, nousavonsrisque:"LeRaoportentreI'lnstruction, laPyschologieetI'Etatsocial." Dans cet ecrit, nousavons expose la philo.sophie esoterique relativement a I'Educationet a laDiscipline sociale. Nesommes-nouspasendroitdesupposerquecettebrochuretteaeu,elle aussi, quelque succes? Nous a\'cns,eneffet, rfl;U de nombreuses lettre", signees de personnages emint:nts passes maitresdansles questionsd'Education. Si ceslettressontI'expressiondela verite etdela sincerite c'est, a coup sur, quecet ecritcom;>orte unecertainevaleur.Encuurageparce double succes.nousosons nousaventurerune fois,dansc-ttevoie perilleuse, eppresentant surIeDrapeau I'etude quiva suivre.L'etude duDrapeau,touteseule,exigerait a peineunedouzaine de pages. Maisilnousestimpossible,dupointdevue OU nousnous plal;ons, d'ecrireenracoourci;etcela,pourdeuxraisons. D'abord,parcequela majoritedenoslecteursnesontpassutfisamment entraines,sousIerapportdeI'occultisme initiatique, pour qu'il nous soit permisdeconcentrer,80USuneformetrop ramassee, les donnees co:n )lexes auxquellesserapporteI'etude de cegrandSymbole.Bref! p')uretre comprisparcesnonini ties, nous sommes obligedenepresenterune veriteelemen-

PAGE 12

--IVtairi' qu'apresl"avoir encadree pardes demonstrations multiples et Et meme quandnousnousdonnonscettepeine, cette\'eriteesoterique neconcordepasavec l'EnseiKnementrxotrnqu.e oulaique, ilseproduitunereactiondansla pen see dulecteur.laquel1e reactiondetermine uneffet defavorablll a l'Eso terisrne. LeChrist lui-mene. -dontla mission etait de revelerIe!) se' cretsesoteriqnesoccultes dansles LivresdesLoisetdes Prophe tes,.-a ree-onnu la necessite de menager Ieprofanequ'ilnefaut prlSscar.daJiser pardes revelations tropmetaphysiques.IIdisait asesap6tres.eux quiavaientdroit aux connaissances secretes, .. l' \'ous estdonne deconnaitre les mysteresduRoyaumede l)jeu: maisiln'en estparleaux autresqu'enparaboles ;desortequ'en \'oyant, ilsne \'oient point,etqu'enentendant,ilsne com;:>rennent point."QuanjIesacerdocemojerne pretend qu'il n'y a pas unsens dans lesSaintesEcritures, il desa voueIe !\'1essie ;il tro,n;:>e I'hu:nanite.Enseconjlieu, les donnees de l'Esoterisme nepeuventpastoujoursresterd'accordavec l' Exotirisme profanepourlaraisonbien simplequecelui-cin'a He inventequepourobscurcircelui 18 ; de telle fal;on que,commel'aoitIeMessie,Ieprofane sansvoir,etqu'ilentendesanscomprenrlre.TraiterderEsoterismebrievement,demaniereclaire,c'estadireen enexcluantIesensdu mystere, c'estsemettre en contradictiona\'ec lesInstitutionsprofai:es. Aussi,danscelivre,ondui:s'attendre ;, jes assezchoquantesquitroubleront, peut-etre,[atnnquilite deconscien:e cles noninities. En general,I'Esoteriste ned')it se charger de revelerterribles Mais, IWUS noustrouvonsdans nt-.:essit-':ue.Iefaire. vuquenotreTraditionraciaJe Sf: trou ve HTe !'o:)je' d'un systematique,injusteet uni\'ersel. ;;equ'o:"! dit de me:1SJ:lseretd'()JieEdecette Traditionatteintnotrehanneuretnos sentiments intimes. C'e:it pourquoi,avalltd'arriverauOraPo,objet e:>sentiel denotre ecrit, nousallons parcourir unchemintortueux,penible, en.. zigzag"a Ie systeme deCosmologie Habli parnos AncHres afri-

PAGE 13

--v-cains. Ce programme, en dehor:; de;; conventions d:l style,aura l'avantagp. de procurer uncommencementd'initiation aia]eunesse haitiennequiaIedroit aI'honne' .lr, au re3?e.::t,it 1adistinctionsocialeeta'.l b::>:1he'.H." ]e'.E1esse"doitcesserd'etrelavictimedeI'erreursecu!ai,ecalci.11eed'apre,la=!ueHeIii" RaceNoiren'ajamais connu j'Etat sGcial ci',-ilise"(L'Oriea t devoile deSarrassi.) N'):JSn'e::::rjv0:13;>::>:JrC::lrn'oserions jamaisavoirla temerite et lam:tladre;se de-;iser certain groupe cli::sident q'li, soit i1'norance. soit fatuitce:de place,seflatte d'evo!uer en dehors etau-dessus de larace-souche reOltanttouteattachea'Tee elle.C'est Iiuneaffaire de goiitque nousnevoulonspoint envisager iCt,Ceux-Ia,certes,n'aurontpointbesoin de notre servi.::e vuqu'itssontiibresdesecrairetotale:nentaffranchis des liens detradition africainequitientlaRace prisonniere desForces mysterieuses.Helas.'plaignons lesaussi:l'Avenir,gresde deceptions, Ie;attenda;l fondduprecipice.D'un ::l'let:-))D1rantPQU;-la Traiition a;::h.uede.3Ancetre3 pourla l:J.m;:Jer en une;JO.3t:Eeresp:erable et res::ectee, esel.J:1nOU5. la princioale dusocialafri cano-mulatre,cause de tantde malheursiJour Haiti.On a t'lnt pOLlraccomplir cede,-oi;sac:-e de reparation qll'alljourd'huion setrom-::: en presenced-Ll:lgroupe:neTIt poli tiqu;::,deqtLlquesuns de .. ho:n:ne,; III milieu "leque!semble atticherbtl'OiJte:en LmO'urdel'Etrangerauddrinwnt de la ;:n55;,>DJliti:jt!ec'tilation:lk. plusap parcntt'et':-i:t(':-icurel11t':lt;'tL-\friqut'. n"",empan" .. ..:etho:umeciumilieu"s;::,t!';wumedeL-\ fricanisme puur diriger.(;'nrl'';;bul'h:ll1t, soit vel'S la di,;;.:iplinelarine, slIitL-\nglu:;axonisme.Cerristeaffreuxc:u'alarmant.litait:l l'ar Collel-tiviteae \leul se con::la::lner;1pratiLllll.'l'bsl)ldarit0t!aa:>dIepidinell1ellt :mrpbcc qlland tout, da.l:>tLlU:>lesdomaines,,\o!lIe.;\1'li:".gnke;'1l'erlailll'" ta\'elll'", lIuD::-"Lln.nuusdispOSOllSt!l,;;;!idt'';poarprou\'er,qU\'lltalltjUt'Principe:>Itlt'lllaux,nileslraditionsissul'selubrinisme, ni r.\nglo-Saxo-

PAGE 14

--VI-ne'!;:uraient, en Lint Que di3::i)line3, valoir, voil'e s:.xrpas serles forcesde progr2sQuenom pOllvonstirerdel'AfricanismedansIesens histori:}ue et sO::1al que co:nporte ce concept. Mo:lele originelsans conte::;tetoute::; les civili::;atio:l3 ap;>aru?::; surIeglobe de;:mis celIe de ethiopio-eg}'ptienneouAssy_ Fieas. Grecs,Latinsetautres puiserent les elementsvig:>Ureux etles d:es transci>adantales quiont servidebase eso terique a leurTradition mais quigarderatoujours in:lelebiles leurs d'c.n::>runt. Cela est proLlve parlesInstitutions. les croyances, parla philo]ogieet surtout parla Tra:iition hebraiquequiestl'essence la Dlus puredeI' Africar,isme' Le point quenousvoulonsaborderaujollrd'hui,estrelatifau sgptiemedegre de !'Initiation esoterique africainelaquelleencomporteneuf.II n'y a, a proprementparler,quetrois grande:; divisions,maischaquedi\'isionembrasseuntemaireou trois degres.Une division serapporte ala"tetese:tionnee auniveaudela gorge: "uneautrecomprenu la poitrine d'ou I'onarracheIe Creur; "etunedernierec.orrespond a.. lapartieabdominale,Ieventre ou 1'on dechire les entrailles. La tete, c'estla matiere denotrebrochurettesurl'Instruction et la Psychologie ; c'est-a-dire les fonctionsducerveauetducervelet. La poitrine,centredusentimentreligieux :c'estnotrelivresurlatradition mora;e denos ancetres .. Les Daimons."Leventrequi corre3jJon:la la Terre et a vafaireI'objetdel'etudepresente. Lesujet dont ils'agitici estceluitres difficileetcom bien epi neuxde la formation occultedupeuple haitienentantqu'entitepolitiqueetsociale. Ces revelations, certes, arrive!1t un[Jeutard, a uneheure ou Iedivorce social e!'t presque prononce quoique dissimule der riere unparavent dres:;;e parl'hypocrisie.Quelquepeniblequesoitcetteconstatation,avouonsquenOLlS,Haitiens degeneres, avonspresque entierel1ent perdules dispositionsmentalesde denos Hero::;, c'est-a-direlesconditionsps}'chologiquesd'unpeupleaspirant a une evolutionpropredontles virtualites son! en nous-memes. Mais,tandisquenousconstatonsce desarroi, voiciqueIe"New

PAGE 15

-VII-Negro".il n'y a bien !<>ngtemps,s'estdecidea sonnerIamarcheversIarestaurationdu..TempledeI'Africanisrnepur," nonpasaupointdevue etroit deIacouleurde I'epiderme, mals en vue de I .. reedification desPrincipesFondamentauxquidoivent reJ{ir toutes collectivites uniesdansleurseffortsettendantversun memeideal dedignite,de prosperite etdebonheur:toutceIa,sasnqu'il besoind'abandonnersatraditionorthGdoxeetsa personnalite ethnique.Oui,"Ienouveau Kegre n:cC:err.e recherche, nonseulement rinstruction dansIes dusavoir, mais iItravaille artaliser I'if.dependance economique, racialeetsociale.Cttetendanceserapprochedu "dontlaplupartdes idees peU\-ent etl'e appliquees it notremilieusans pourl1lnt qu'il ::ioit necessairequenousretoumionsenAfrique,encorequeIesadversairesdece principe:Ie"Selfdete.-mination nouscroient deja ligottespourtoujourspardestraiteset des conven tionssurlavaleurmaterielleetmorale itfaudraquetotoutard,Ia conscience htHnair.c etla justice intemat;onale seprononcentavec severite. Mais,nous,IesTraditionnalistes,nousavonscon fianceennous mcme etences ..FOft.CES INVISIBLES"qui dirigent nos destinees comllle Race. D'ailleurs,I'infamienepeut etre maintenuequeparIemensonge allie audespotisme.OrIemensongeetIedespotisme sl)ntdescolonnesfaites d'argile etdontla fragilite doit nece3sairement entrainer l'ecro!.llement desmonuments,ma cules desang, edifies sureBesparla forceetparl'iniquite.Au-dessusdudespotisme not!s avonsla Justice immanente de I'EtreSupremedontIebrasvengeurs'abat la tetedes puissantspourles chatier en proportion dumauvais usage qu'ilsOntfaitdu qu'ji leur avtiit delegue temporairement.Goliath,mordantla poussiere au pied deDavid.estunsyrnboletoujoursvivantetsuffisammenteloquent. Or, no us.tantauproprequ'au figure. nous sommesIf!'"Enfaats David: lestemps s'Ciccon,pliront !!!Comme jadi;;Ie;; de Ie soufile divin, ainsi l'air. Iameret tom; les elements enrevolterefuserontunjour de soutenircesmonumentsd'orgueilpar

PAGE 16

-VIIIIesqueIs ceux qui se croient les Maitres de I'avenirbraventetoutragentDieu.EtpourqueI'Etoile PoIaire qui jadis ec1aira Ies DestineesdeIa Racene soita jamaisobscurcieparIesnuagessombres quicharrientIecatac!ysme, eIevons notreDra-Po ou chanteIa Foi qui repousse la pusillanimiteetrepudie Ia veu Ierie. OnnOilSpermettrade formulerIesouhaitquecetEssai esoteriq'Je provoq'Je chezIeLecteurunmouvementde alutaireme ditation qui nousn'endoutonspoint nesauraitexclurel'indulgenceetlasympathieque,danssabienveillance, il a eu i1 accorder a nosecrits precedents.HEP..-RA MA-EL(Esoteriste africain)

PAGE 17

CHAPITREI LE'l'TRE OUVERTEAUDOCTEUR A;\l BR0ISEH0LLYPresidentde la LigueduDrapeau CaI:-Halden, Haiti Ellen'estdoncpasviable,laRaceoula ;'\ation qui,parvenue a unecertaine civili;
PAGE 18

-2-CommevousneI'ignorez pa3,jesuis aicrateurclu f;oleil quiestlamanifestationvisibledel'EtreCreateUJ', uDiYersel etinvisible.C'est la,-neriezpas,--Iefondementde h religiondenos africains. Je professe Iecultedl]SoleiI, nOil pas])1l"ceno.;ancetres africainsI'avaientpratique,mais p:lu:'la raisonque,ccmmediscipledeSaint.Jean,I' Apotreq'Ji,-entre pa1-enthese,--est,esoteriqllement, une fe'1imenegressej'aiapprisque"DieuestLumiere."En cette nebien-aime duChrist, a declare: Or,laDoctrine quenous avons emendue de lui, (du et(!ue nousvaus e'est queDIEUest LU:viIEIU;et qu'iln'y a pointde tenebres enLui. Sinous marcholl"dar.s la LumierReommeOISU ESTLUI-MEME DANS LA LUMIERE, nous <:lvons unecommunionmutuelle,et la viede ;;on fils,Ie Christ,nouspurinedetout peche."Suiva'1tla deI'analogie ilressorten tout(!evidenceque c'est clans IeS01eilqu'ilfauttrouvel'cette ..LUMIEIU;" c10nt parle I'Apotre bip.n-aime. CeprJint bienCtabli.j"lianaly,.;e lesden>glisemoderneloiuivantIe:;reglesde I'Initiatiol1 etIe reslIllatde::esrecherches,c'e'ltaYOU" queje delieavec:Ie.;:,desinceL'eei: fra ternite.Fau t-ii,nllJ!1 therA m!woise,VOU::iman,ierddierl:baVl:'t:YI)':;seulesfacultes intel lec:tLli,I!,";l'L1l111laVl't:Ie .;p:lssion3 d'ul1Pamemystiqueetexaltee, '11litpoillLavecles ideesI'ec;ues, etencore moins, avec que,pal'suite de vtltreeducation,YOUSprol'essez1111111' Ie respect humain 7 Sijepersiste itWillS attirer ;';UI"ce terrain, c'est!1al'ce que l'Esoterisme, jeIe repetE',e::;t un artbase surlasciencepositive de)sa vants initiesnegrcs del'Egypteetdela Chaldee,scienl:e qui ainspirelesct:ritsPentateutiques de MoIsedonIyou:;vrjll::idelL-tIe? talll. (\:1.all tel.lr, admirableatow;Ipc;

PAGE 19

-3points de vue, dignEdevotrejuste consideration, a rire toutesses deductions morales et l'esprit de 52-3Lai5 delaScience cosmologique des de l'Egypte-.0-. les Doriensprimitifsetaientdes Neg-res. des Solariens, des "eACH-DArN, ".tant au propre qu'au fig'lre. en nisrm dela du radical DoenDarienetdecelIe deeH tn Chaldeen.Eneffet, commeil :-erademontre auCOUl'S decetteetude. IeradicalDoavait remp!ace IeradIcal To chez les Ethiopio-egyptiens primitifs. Ceradical To aYaitPOUt symbole nne.tentequi protege contrei'ardeurdu 501eil. C'est ainsi queIe3 To. Ta. Do. Da.designaiemla chalem' tvrride,Iepays de Tan. les Ethiopioe,ZY:Jtiens primitifs. L\fricain,laRacetannee au noire. et, enfi"l It's Doriens orthodoxes de l'Sg-ypte.)It:'pas co)nfondre cux-Ia avec les Doriens,fil::;cleDOI'U", tribu h811eniqne originaire de Thessalie. ( 7::01) Leterme "Chaldeen designe une secte composee d'hommes savants qui fUl'ent des de Chm: et de Chem, c'est-a-dire d'EchiopieetdEgypte. c.'esta cetItre enfant:>noit'."chemirnntGus L'l fOl'mule C ehDa l'origine c1ei'Ch'lldeen et Chaldaique.(' 'tteopinion estcl'a;lleurs cellede tous Ies s:lvants'1: iLInt l'initiation cal:-alistiqL:e des Juifs,par OUrevelp I'Esoterisme essenien.,. IIest necessaire. dit Y\'esd'Ah'eydre, de faire sentiI' l'importance qu'avait Inscience doricnne,queIe:; Orthodoxesde Chaldee et (I't:gypte voulaient sal1\'er de intellectllelle dans les livres testamentaires. "Commecette Science est)'enjermeedan/;lescin'Juan.techa.: itres de Moise,ilimporte, au premier chef,dese

PAGE 20

-4-t-,ienrel'Sl1fldel'quelivre::;I'L1rent.ecr;t.,;afa mal1lere s;tcC'rcioLl!edesOl'thocloxesde etdeI'Egypte" ".,Lr( ::>accrdofale ,. aIaquelle ilestfait alluiLl, ce sont]amethode et Iesre:;iesdel'occuItation e,.:oteriql,le d,\jct !'en::'e:ilblecl)n:,tituede I'oc (pi\,0:15oIc13:.pe,,-\]11'eo3cesdecl:1l':1.tiono3, me perl11?ttrez-vons, mancher .\.mbl\)i:::e,deVX1SC'c)l1""eillel" de procELlel' avec beancaup de l'eo321"-eetdeies foj" queVOllS \'c),lSenrace du texteJitte:'al.exoterique,c"est-a,direP:'c1t':ucde b Billie'?La Bible, 0desaetemeeclansUlle3!J,'it tel. qu'e!le est aujour-d'huii.111 livrede l'eclame,detenclancieuse en faveul' d'une r;',c:ein:.!.':'nte et jddismel'cenaire, PourlireiaBiblequi, enS'-l!1est un liv:'8 d'initiatian fondeeS:-i"l".-\S[;'0l1l)111ie et L\.stl'olog-ieegypto-chaldeen];e,::,fCl.LH-ilqueroneo3ote:'isteC'e3tla la conditionpt.!l1!;iS8!Hl'er !'ivl'aie du bon grain.clC:::tt8 .. Cte,,;2cr8te", Ie lui-meme deLttn;1l,:0re:3ui\'"ll1te : ':\Ialheur.a vous,c.loc 7"'l;r,,de'hI.,Jip:'.l'::e,lue,ayant la" Cle delaCon l1ai:':::1i1,:e. "ete,:;IPintentre;;VOU3-memes et \"JUS:1\'ezeDcore e:l1pechecl'ye:1trerceu:\: quivoulaient Iln',\"[l(P2l:2L1X qui sontbibf.io:ittres parpa ;!'2:,prltetdevolonte qui s'ettmiental'idee de ,'(:l1C,I:',trel'cbnsIe.;;paS-2S de la Bible autr2 queIe refictdelo-lll'Spa=,sions au de:-;iJeesacquise:;,la plupart pal'put"psittacis!11e.Cell:;' C1 vo!ontaireJ11entIe:;(bnnees les piu:;p();"it\n:sde]a pourseprosterneraveccom l[;(:t:Ol1cie':D.'ltbBiblequia ellasub:r une serie d'a dult0ratio:',s rrulele Livredeslivres e:3t sorti meconnais-

PAGE 21

-5sable" sous la gangue epaisse qui Ie. recouvre.Cetexte, en maints endroits, a ete polluepar Josue etpar Esdras;ili'a ete par les ra.bbins de Thiberiadeen volte secrete contreIe Judaisme africa.in de' SephoraetdeMoise.Cetexte a ete egalement bouleverseetcor rompuparSt Jerome sous I'inspirationet du pape Damas.Cetexte a ete reajuste parIeConcile de Trente, re toucheparSixte-Quint, par Clement VIII, enfin,parla kyrielle de ces "Bible Revisers" des temps modernes lesquels fontIe desespoir des Esoteristes. SiIesacerdoce japhetique s'est evertue a tromper I'Humanite trop confiante, c'est que ia race dansun interet pueriletmesquin, a voulu effacerIesou venir de l'ageOU elle faisait son apprentissage chez nos ancetres africains alors les seuls maitres du monde, les seuls dispensateurs de la scienceetde la Bienpeu de gens savent que la race noirefutl'Initia trice de l'Europeen dans les arts, les sciencesetles lettres comme dans I'industrie. QueI'Africainaitconnu une epoque de haute civilisation, c'est la, chose prouveeetincontestable, mais que les Haitiens, plus directement interesses a la question, igllOrent presque totalement.Voyezavec quel acharnement impie on se rue contre les tombeaux des rois ethiopiens qu'on yiole aujourd'hui au grand jour, notamment ceiui de Tut-Anhk-Amen!Ne sont-ce pas la des indices certainset meme la preuve evidente de ce"Passeglorieux, de cette epoque, aujourd'hui evanouie d'une grandeur incomparable de la race noire? Dans une autre etude quenOUiavonsencarton; nous avons note beaucoup de faitssurce passe disparu, mais inoubliable de gloire, de richesseetde sciencepar OU s'est brillalllment manifesteeeette haute civilisation afri

PAGE 22

-eaine qui devanc;a celie de la race blanche -de milliers sieeles. Or, moncher Ambroise, sitoutcela vrai, pas absurde de que c.-es Africains,superieurement doues aupoint de vue de la cerebration, aientpu nous Jeguer une Tradition religieuse odieuse, grotesque, bar bareetimmorale? Non, c'est impossible! puisque Moi seetses contemporaina Orphee etPythagore, ._-pour neciterque ces noms-la, consentirent d'aHersemettre aI'ecole den03 p:>ur leurinitiation a faScienceet a la Theologie africaines. Moise dotera sa race de ces connaissances transcend an tes parver:ues a nous sous des vocahles et d'apres une lithurgie parce qu'empreintede son genie propreetmiseenharmonie les aspirations profondes du peu pIe dont il devintIeLegislateur.IIpdt atache detou lesformulet suivantIesymbolisme ideographiquedela langue hieratique des inities-pretrasdela grande Ec:>leethiopia egyptienne. Co:n I'a bien un S::l.vant, "Moise creait encopiant"(Marcion.) Cet idiome de I'Fgypte sacerdota!e primitive,c'est I'he breu que la race l'Odhoneourace a durantles quatre siecles qu'elle passa dans I'esclavage en ce p:lYsde negres. Oui l'hebreu est d'O'rigineajricaine. A l'epoque deMoise, la langue demotique etait Ie phe nicien,sorte d'hebraisme descendu a l'etatde patois. C'est la raison pourquoij'aianalyseIe pantheon ducultevoudo suivant les regles de l'ldeographisme hebraique. Les profane3 sont dupespar Iefait que ces vocables bi bliques different phonetiquement de ceux en usage chez nos Ancetres et chE:z lesautrespeuples qui se sont civi Iises-a l'ecole de la race noire. Mais l'initie-esoteristeabandonneIe phonUisme demotique pour rechercher les si gne3 cos:nosraphique; du planisphera sacre. Que lui im-

PAGE 23

-'7porte si dansIelangage biblique, LechixLh devient Lemgc,Scirnbi,Scimki;Gued.em,G1xMsi;Dambhalah,Samballat;Chiram,Hiram;Cka1Jt,Ham;tantque ce Planisphere sacre ne eesse de eonstituerfabase de toute religion qui se presente comme eatholiqueetorthodoxe!Cepoint implrtant merite confirmltion. Aus3i, so;nme5-nous en forte position lorsque nousnous retran chons derr.ere l'opinion de l'ar.teur De la Mission des Juifs,"Chez nous Judeo-chretiens, la C9smog(Jnie chflldeo .eggptien:ne de Moiseestla Clef de votite de la reedifica tion totale du Vrai;etsureette pierre angulaire s'ap puientIe Decalogue, les Prophetes, l'Evangile, la Pro rnesse commeIeTalmudetI'Alcoran .....Etsurcette meme pierre angulaire, s'appuient en arriere, toutes les verites de toute VERITE des cycles soeiauxetdes civilisa tions anterieures aMoIse etaux Abramides." "Soulever d'en haut, les premiers voiles qui recou vrent la Cosmogonie moisiaque, ce sera illuminer a la fois l'entendement detoutl'etat social terrestreetpar('antique Unite, Ieramener a la grande Paix."(St. Y JeS d' Al1;eydre page 43.)Cette civilisation" a1tterieureiiMoise etaAbraham." n'est autre que celie de la race africaine pure, la civilisa tion a:laquelle la race blancheesttotalement etrangere pour n'y avoir pas coopere. Observez que l'auteur reconnait que les ecrits deMoIse ne sont qu'une paraphrase de la Cosmogonie des Egyp tiensetdes Chaldeens issus de I'Egypte. L'auteur y fait remonter,entantque principes univer sels, toutIetextede la Bible.Done,la Bible, consideree enson essence estd'origine africaine. Voila la raison profonde pour laquelle son texte a 6t6 periodique ment remanie.Ons'est ing6ni6 a effacer les traces de cette origine noire. Oui, mon cher Ambroise, en ma qualite d'initi6-esoto-

PAGE 24

-8riste,que. m'importent les Saints de la Bibleoud'ailIeurs !Cequi retient mon attention, commande mon respectetm'incline a l'adoration, ce sont plutot les ForcesLois de la Creation que ces venerables Personnages bibliques symbolisent plu:> oumoins parfaitement.Etde meme que les vocables lithurgiques de l' Antiquite savantenesont plus de mode aujourd'hui, de meme Ie Pantheon des Saints du monde est condamne aceder laplace a un autre. Ce futur pantheon, pour revetir un ca: ractere reellement catholiqueetorthodoxe, devra de nou veau recourirau,x;vocables phonUiques; mais les Forces cosmiques que cas nouve::mx vocaoles representeront se ront encore celles qu' Adam connut. Cerles, en tmt que non-initie,VOll3 avez, moncher frere, raison demegarderrancune de ce que j'aie modifie mes sentiments religieux et transmis a la fois par heritage familialetparenseignement sacerdotal.Etjecomprends que vou:; peur de penser avec l'en tiere liberte que se dunnent les P.soteristes : I'EnferVOllSmenace;et vousdoutepour" aller au Ciel ou vous attend h joie ineffable de plraitre devantun" Gros ab.ltbeblanche en qui volre arne d'enfant incarne Ie Pere Eternel. NOlls-memes, Traditionalis tes, nous I'econnaissons que la Tel'l'e OU nous vivons n'est pasautrepartque"dansIeCiel;"etque "l'Enfer" n'est qu'un mot pour designer tout etat moral quin'est point celui du bonheur. Done nous sommes ici,auCieletenEnferen tempsetselon les Dans cette etude, mon frere, jem'amuserai ql,lQlquefois auxdepens de ceux-la qui sontdes"Scriptuaristes ;" c'est-a-dire de ceux-Ia qui -interpretent la Bibleaupiedde la lettre.Etmes taqttineries vous paraHrontd'autant plus choquantes que jevais commettreIe sacrilege, en me mettant a rebours d'accord avec les idolatres dela ]3.ible,de ramener Personnages quis'ymeuvent, au

PAGE 25

-9-niveau divinites pretendues hon nietconspue denos Ancetres africains; Ies FondateursdeI' etdeI'Astrologie religieuses. Ce sont ces "Miserablespaiens"qui ont bti les Pyra mides de Giseh,IeSphinx d'Egypteauxtemps de Menes II, la Tour de Babel a Sinor,Iaville double.Cesont ces "barbaresincultes"qui ont construit les edifices aux proportions gigantesquesethardies de Mahabalipouran, les Cavernes d'Ellora. les Temples gacres d'Isthakar,Ieslongs rem parts du Caucase, les excavations de Thebes en Egypteetcent autres ouvrages cyclopeens qui eton nent l"imag-ination des ingenieurs modernes(Fabred'Olivet L "A vous dire franchement, mon frere,Ierappel de ces splendeurs defuntes, c'est rnafa<;ona moide prendrernarevanche. La race noire partout, meme en Haiti, au jourd'hui plus que jamais, subit les pires humiliations . Je persisterai a clamer bienhautqu'elle ne les merite point. OuvrezIesyeux ; soyez un peuattentif;essayez de comprendre. Vous verrezIahaute trahison cachee"a travers les mailles de l'hypocrisieetdu mensonge, tan tot grotesque, tantot raffine.EtIedada favori de ceux Ia qui vealent l'aneantissementetl'ostracisme deIaRa ce africaine,Ieth"eme use qu'ils raccordent peniblementsurdes airs de fausset, c'e3tIeVoudo. Le Voudo,ensoi, qu'ilsIesachent une fois pour totAtes, n'a rien de hon teux ni de reprochable, etantdonnees sa catholiciteat son orthodoxie cosmogoniques. "Ona l'etat de degradation de ceux qui prati quent ce culte avec cette Tradition elle-mema. C'est une injustice doubIee d'une aberration d'un calibre inusite_ C'estcomme I'on s'avisait de mettre au compte du Christianisme les immoralites du Blanc qui saccage, pieti neIedroit,Iajusticeetmassacre les "nations faibles.LeChristianisme de la Race blanche, par

PAGE 26

-10-exempIe, queIe NegreBoit pendu, brUle viiettraiteavec la barbarie des premiers ages de 1 Faut-il croire, comme I'a avance avec une assurance outree, IeDocteur Dalencour dans un receni discours. que l'ivrognerie, l'alcoolestla base de toutes les cel'emonies barbares et sauvages que nous avons con servees de nos Ancetres africains"?N'est-ce pas la jugerde fac;on partrop suparficiplle ettrapsommaire ala fois une des croyances humaines qui mettent des ames en mouvement 1 Cette opinion, il faut la prendre pour ce qu'elle est, c'est-a-dire, une boutade. Si cela pouvait etre vrai, "I'honneuret Ie dans la cooperation que certains Haitiens africanophobes avaient reves pour la Republique, auraient etedeja en bonne voie,puisque l'alcoolisme, quoique a intensite inegaIe,porterait les deux elements en presence a fraterniserparenbas.Non, s'il ya lieu d'adresser certains rep roches a nos proletaires, ce n'est pas au culte meme de Voudo qu'ilfauts'en prendre, mais plutota leur d'uneeducationtantsoit peu raffinee. Une association, un groupe meni, une religion s'affinent en raison de la tenueetde la correction individuelles de sea membre.s.La. faute, apres tout, revient a cette pseudo-elite composee d'une foule Ii'elements heterogenes, en majeure partie, d'ar rivistes conjures depuis longtemps contre I'uniteethniqueetnationale, parce qu'its sont favorisesparI'etrangerdont ils sont le3 creatures. Nos meilleursobserva teurs ont reconnu ce mal social.C'est d'abord I'honorable senateur Martineau qui,--en presence de la defection de la majorite de ses collegues,.-proclamera avec indI gnation "queI'Americain,en ici,avait cru rencontrerdes hommes; mais itn'atrouve que de fumier humain"Etn'est-it pas tre:; douloureux qu'apres I'union des

PAGE 27

-11-nOlrsetdes mulatres qui engendra .1'Epopee de1804,d'entendreIeDrPrice Mars s'ecrie":"J'yvois une elite avide d'apres jouissances, sans ressortsetsa.nsfoi d'au cunesorteetqui,-plus grave, -a perduIesens des solidarites socialeetethnique. Car,voYZ-VOUs,nulle injure n'est plus grave que de dire d'un hommedenotre elite qu'ilestnegre. Enfin,IeDrF. Dalencour lui-memesemble reconnaitre les abusetles de cette pretendueelite quand ilecrit:"qu'ilya toujours quelque bien a faire aces pauvres paysans que notre elite intellectuelleetsociale si egoiste, si personnelle a toujours exploites, ferocement spoliesetvoles. ilya elite etelite. Car, a n'en point douter, mes deux estimables confreres sont trompes ')ur ce qu'il convient de considerer commel'elite d'une societe. IImesemble qu'ils ont etabli une confusionentreles elements qui formentlaclasse agio teuse, toujours dominanteparleurs maniganees etceux, en minorite,dont Ill. classe constitue la fine fleur danscha de3 sJciale3 De3 qu'une classe sociale merite les accusations quen03confreresportent a son actif. cette classe nepeut etre qualifiee"elite".Nous ne pouvons done pas confirmer les declarationstrop generales de ces deux medecins sociologues. Incontes tablement,i1ssont tomMs dans une grave erreUl. puis qu'ils n'ontpaP tenu compte de notre evolution socialeetnationale, au stade embryonnaire, pour tacherdi: reconnaitreetde distinguer ceux quipeuventconstituerl'Elite haitienne deceux-Ia,-arrivistes de to utes nuan ces et categories,..:qui s'octroicnt impudemmentetavec arroganceIetitred'elite de notre societe. Cette pseudo elite,c'est eIle qui a cause la ruine du pays. C'est encore elle qui nous fournit cette litterature facile ou brillerit; par leur absence, les notions les plus elementaires dubontonetdefamorale

PAGE 28

12-Point de doute qu'Haiti n'ait possede etne possooe enco re une elite tres remarquable consideree a tous les points de vue. D'abord, cette elite authentique ne se compose, pas d'hommes appartenant a une c1assedeterminee; elleestformee de personnages de nuances,reomarquablesparleur caractere social, depuisIeNoir jus qu'a l'octoron.Etcequi caracte11se cette elite, c'est]a culture moraleetintellectuelle; demontree paruneso ciabilite chretienne qui repudie toute participation aces luttes socio-politiques d'ou. est resultee la division au sein de ]a familleetde]aNation haItiennes. Cette vraie elite haitienne; ---nOll!: Ie repetons setrouve,-vunos recentes origin::s d'esclavesetd'affranchis forcement en minoriteet isolee parIefait meme de sa culture. Notre histoire.-a quelque point de vue qu'on la con sidere,--ne permet point de conclure qu'il n'existe pas dans notre pays une elite a tE;ndances aristocratiques, c'est-a-dire, une cla'3se d'hommes intellectuels raffines p'lr une esthetique etun sens moral assez developpes. Nous concluons que cette classe proletaire africaine, chez qui se conservent intactsIespurs sentimentscaracteristiqnes de l'Haitianisme, traineetsubit encore, non pas la degradation intrinseque des Ancetres,commel'en tendIeDr F. Dalencour, mais la demoralisationetla bes tialite de leurs exploiteurs passes et presents. Et meme a prendre cette masse paysanne telle qu'elleestavec son ignoranceetses prejuges, ilest incontestable queIefonds moraletIesentiment patriotique se trouvent chez elle a unniveau plus eleve que chez cette clusse d'hom mes intellectuels a mauvais instincts qui gouvernentIepays a coups d'audaceE etd'impudences. Pour revenir a I'esoterisme, nous dirons que cette phi losophie reconnait la necessite d'une unite d'aspirations id6ales confiees aux soins de l'Etre interieur, pour assurer

PAGE 29

-13--une evolution plus ou moins normale. Or, l'heterogeneite denotre societe contrarie eC retardela possibilite decetteunite.Quoi qu'il en soitetquoi qu'on veuille, l'heure a son ne pouruneYlouvelleorientation sociale. Cette nouvelle orientation doit affirmeretconstituer, ;:>n la consolidant, I'unite d'aspirations nation alesen depit des vices etdes deformations organiques constates au <;ein de notre groupement desagrege, parce qu'heterogene. Pareil effort de redressement n'est possible que s'iI s'appuiesurles assisea puissantes des Principes Fonrlamentaux.Par"PrinciD3s Fonclamentaux" nous voulons dire les Lois creatrices qui sont en evolution EmnJilS-memes et dont la synthese constitueral'EtreInvisible,Protecteurde la famille, de la societe etde laNation-en un mot l'Eggregore socialetnatio nal.Non!Haiti ne disparaitra pas comme nation libreetsouveraine8i nous manifestons notre ferme resolution detenirauxPrincipes Fondamentaux d'equite qui regis sentles Collectivites organisees en Nation policee. Ces Principes Fondamentaux dont ilestici question, c'est l'Initie-esoteristequi a pour mission de les faire connaitre, de les vUlgariserpourIesalutetla regeneration de tous. Vousmepardonnerez, mon frere, si j'endosse une telle responsabilite_ L'acco'nplisJement de granddevoir, infailliblement. va dan;notre miliQu une certaine impupularite je des desagrements memed:il'ls Iecel'cle familill. N'allezvou:; figurer quejeme propose de restlurer Ieculte Voudo: une en tl'eprise de cette envergure au sein de l'actllelle societe I'existence d'esprits moins ferme,:; aux con ceptions grandioseset ideales etun renouvellement de3 sources du sentiment moral.Jetienstoutsimplement a sauvegarder I'honneur et Ieprestige Ancetres dont sommes les descendants aviliset degeneres.

PAGE 30

--14 VallS end3 to:lt. monhumeurjovialeetI'intangibilite demafoi dans ce quejecrois etre Ievrai.Lesujet,parlui-meine, etant d'un caraetere serieux,puisqu'ils'agitdela foipatriotiqueen action,duculteduDrapeau,-tausles ressorts de mon iutelligence etderna volante entrerontenvibration pour claironner la sainteeroisade a laquelle il nous eonvie,envuedesauverdudesastre ee qui subsiste encoredela Nationalite Souffrez done, mon frere, qu'a vous,granddignitaire de la eohortechargeed'entretenirIefeu sacre dupatriotis me, qu'a vous,Presidentde la LiguecluDrapeau,j'offreuneourt historique denotreEmbleme bico lore. Apres qu'aul'a ete raviveeJaflammesainte,jevous eonduirai Ie sanctuaire del'Esoterisme africain;et la, nous soulevel'ons ensembleIevoile qui auxyeuxdu vulgaireIesensetlavaleur oeeulte duDrapeauhaitien.Jevous demande d'avance pardon de vousentrainel'dansee domaineet sur unequestionausujetdela_qelle vous avez deja montreunerepugnancesystematique. N'ayez aucune crainte: cesont des mains fraternelles qui vous guident.Armez-vousdeeourageetde patience; soyez tolerant, e'Qst-a-dire faites quevotre ereuret votreespritsoient dans les meilleures conditions possibles de re ceptivite pour gouteretapprecier revelations. Jevous serre la main tres eorJialementen vous don ilant I'accolade qui runion de tou;,Ie;:;initi.?,; du "Temple de la Verite" dansune meme Famille. Votre freredevoue, ARTHUR.

PAGE 31

mAPITRE nI.eBicoloreBaitien L'Hilitoire de chaque peupleestlasource unique d'oudecou lentet ou serenouvellent, selon les circonstances,sealegitimesetindestructibles aspirations nationales.H. PAULEUSSANNONU Le silence de ces espaees infinis m'pffraie!" s'ecriait Pascal dans un moment de sublime exaltation,sentantplanersurlui I'idee de l'InconnaissableetIemystere de la rea lite invisibledont les ombres envelop pent la vaste Natureetque nos imperfections nous pechent de saisiretde com prendre. Cerveaux illuminesouobseurs, Ames satisfaites ou contentes, nous ne sommes, helas! pauvresetfaibleshabitants de notre planete, que des atomes perdus dans l'immensite des mondes. L'etre a traversIemondedes apparences perceptibles a tous, mais l'univers spirituel dont nous sommes,peut-on dire,--un produit plusoumoins sEHectionne, echappe a notre connaissance encore trop bornee. TEmaille etballotte sans merciparla cohue des sensationsetdes emotions qu'engendrent les

PAGE 32

16 t;-nubi:!nt::;proble'11es de etde lactestinee humaine,J'homme, avecsesseules facu!tes elementaires. estim :luis:aatteindl'eetaapprofol1dir les verites"Lespartesparou notre alTle peatquitternotre corps pom' aller sur les chemins libres de l'InfinisontOlivertes e-closes par des e]esd'or" ditCamille Mauelairqu'Henry Berenger, dans"LaFranceintellectue lIe," appelle".Ie che\'a! ier errant du mystere." Lavie collective a pour eftetd'accelerer etd'amplifier les l'esonnances des ames individuelles.Et,dans lafurieu 8'2melee des asnirati':ms morales, sociales ou nationalesEll"lesquelles les tendances spirituel1esexercentleur majestueusemagstrature,des forcesinterieuresetoceulLes nom; forflent des etdes eroyances legi timeset implacables, enchantentparfois nos espoirsetnos reves, souvent aussi nous accablentd'infortunes. Le parfumsubtil de:s illusions,Iesouffle acre des inquie l udes lancmantes impregne Ie champ de la conscience individuelleetIT1erne collectived'uneatmosphere vapo reuseet voileeOU s'agitent,commeen l.me sarabande eper due. les tantOmes de notre !'ensibilite etde nos imagina tions livrantassaut a notre volonte vacillanteet.mettant f!nderoute notre orgueilleuse raison. Si.c:nmme oni'a fois dit,"rien n'e!'t clairen ),,";niv;11,:;1'it',.;denOLi<'ild('vraetre adrnis qu'en Cedl::,aiIH-'.I'i!le.stpas devoirmais plutOt d'inter .e;'lht',,;Ljui llOUSentoUi'ent. Nous ne puuvons ;'<.("'.;,i:tiUI1Jie;'edt::J<.( perception sensible, penet!(-'I'j :--:,j'('ant-s du Tielinwll/nait;SiJ.blp..Par contre, roomin".de l,al' S<1.organisation,::-ie trouve en perpewelle communion avec laNature. L'idee pure, chez lui,est liee auxformes sen.3ibles dont Mere communefournitune multitude d'images expres ::ives.EntreJ'idee etla furme,-iln'y a point de doute

PAGE 33

1'7 -a ce 'Sujet,-il existe d'etroites relationset des correspon dances necessaires. L'exces de sentiment,fa pensee, sous leurs formes les plus diverses, se concretent rapidementet as _materiali en forces vivantes, s'objectivent en realites exte rieuresSOllSdes especes tangibles. Cf:;S Forces auxquellesant eteajoutees des qualites sensi blesprennent des lors l'asp2ct d'nne representation al Iegorique. Ce qui,auparavant, etait abstraction,par conse quentconprehensible a quelques-uns seulement, deTient une image plastique, mouvante, coloree, partant accessi ble a taus. Avec pareilie image, ilestloisible de representer des etresou des rollections d'etres imaginaires.IIvasans dire que ces transform:ltions s'operent et rea gissent en meme temps sous l'action mystique de-menes subconscients qui determinent des etatsd'ame indi. viduels au collectifs dontIedeveloppementetIerythme sont sous la dependance de l'Harmonie preetablie des Spheres gracea laquelle se maintient la Cohesion et l'Exis tence. Done, acote etau-dessus du monde sensible, il y a unmonde spirituel.Entrelaterrenatale qui est une ma tiere, une substance, la matiere dont nous sommesBortis, (Ill nUllSretourneront nos corpsetles sources primi tives du travail de l'esprit. ilexiste certainement un lien magiqut:.: etsurnaturei, un agencement etdes concor dances mysterieuses quiaSSUl"entl'ordreetl'equilibre, fa. <;llnnentnos organes de formes appropriees-deteliema lIiel'e qu'elles se deroulent telle une symphonie. C'est du besoin d'objectiver nos sentimentsetnos emo tions, de les propageretffieffiede les imposer qQ.e sont nes I'intuition du divin, les religionsetles doctrines reli gieuses ainsi que les mythesetles symboles.Acette

PAGE 34

--18-meme orlgmeserattachent les facultesoccultesdela Conscience quirelientI'homme a sonCreateur.Par la volonte de la Providence, nous nous trouvons e:re.-ennutr::>qualitetie descendantsdel'Afrique,-enpartie heritier:o desmysteres de I'apreContinent d'ou. nos Aieux ont etetires pourpeuplerSt.Domingue.DansI'azul' slJfchauffe. translucideet les embaumes,au milieu des visions fantastiquesdescouchersde soleiIincandescents, des nuages sanglant.s coupesd'arcs-en-cielirises. !lur les pentes. de:: sources chantallte:;.des arbres ge. ants engouffre:odans laverduresombreetIeclair-obscur des crepusclJle:; tfopicau);:. Tout8 cettenature ala tantor douee,tantot tapageuse, tanWt hau tain8s'emparc sens del'etre dansIesangetlesnerfsduquE:!la vlgoureuseeten.gmatique Afriquea accumule, avecleur maximum d'intensite.des besoins inapaisesde\'ie spirituellE:. L'ame des ci1ose:-; camrne celIe de' Ancetres, debordantde v;5io"s.LUij::;JI1plit, monteetflottedansI'air comme des myriade-,dev0ix subob:scLlres, frappenosregards J.:ua.it::;errep,-uH"l dans J'atrnospher-e une s.vmpho;,it]Jutedj'1:.seder0u lent en un pJemr;m'1.gniri'cluedeetderytnm(;;::;. Ce Clue nuus devons a notre heredite africaine,c'est a-direl"inl.ms'itedeL'eifwlion religieuse,sedouble,comonIeVo't, desparticularites et deLa structuredenotre ',ailiwphysique:cou/eur.')etI'yt/unes encommunion aVM;It.')eiut::;d'd'YJ'/,e et a l'unissondeLa Tiches::;c exception denot('(;nature et de;;t3::;puis;;ancei:' complexes de sedu.cL-ioll .A l'omLredeces talJleauxdontl'ensemble s'harmoniseallV'a:;pil'ationsvel'S l'Infini, gens etchoses segroupent, actesde sensibilile(JUd'intelligence,faitsd'imagination s'ag-regent, doc:iles a la pensee claire au aI'idee occulte.

PAGE 35

-19-IIn'echappera aper3:Jnne qu'une correspon danceetdes relations necessaires existent entreles mani festationsd'ordre phy;;;ique etles phenomenes psychiques de I'Universetque,surceterrain,la conciliation est nettement realisee entrenos dLsposi:ions affeetives etles besoins legitimes de la peni:iee, entre l'elite intel!ectuelle et J'aristocratie morale. Chaque peupleentretientjalousement Uile foi robusteensonaveniretdansIe progres cautinudesarace dans l"espace etdansIe temps. Laconceptiond'nnepatrie honoree etglorieuse,Ie droit; d'accomplirlibrementses destinees,l'espritde sacrifice envuedubien-etre de laCommunaute,toutce qui est denature a re lever la conscience de lamaS$e populaire aussi bien que celIede l'elile, tous sps ideauxenflnsont et refle dansIeDrapeauqui rememorel'epoque heroiquedes c1nres luttes, les et les j;)ies C0rnmunesetlescOll1muns uesespoir:;de",:,u.nbrc:::>, -Ianecessite politique de l'union morale. qu'estIeDrapeau, ce que touseEchacun,jeuneau vieux, militail'e au civil, nous lui devo:13,ceserait s'enga dam:' des sentiersmille loisbattusque deIerappelerici qu'il convientpourtantde nejamaisperdrede vue, t'e.:it laparentemoraleet lasolidal'ite fratel'llelle qu'e veille ce morceau d'tHoffe, Ie tl'esor de bienveillancp, de l'l\speetd (ramOUl' enclo.:iense"plis.Nillb11l)!1::>bDrnerO!l:->parl:(ln"ellL1l:'ntii.l"epetertuUL unimentqu'il e,.;tI'imageet Ie symbc)lede laPatrie.Oui!un symbole, -Ie dessyl1lboles, -un fragn1ent de l'esprit, de l'ame,lIuCtWpS de letNatiun. Nous reaffirmerons avec Renan : "Unenationestune ame, un principe spirituel. Deux cho ses qui, a yrai dire,I1'en fontqu'une,constituentcette ame, ceprincipe spirituel.L'uneestdansIe passe, I'autre estdanspresent ....Avoil' des gloires dans Ie

PAGE 36

-20 --un..:-n)lcnte communedans Iepresent;av\):r faitde grandeseh0:,e5ensemble,vouloir enfaireencore:voi laIe.;:.conditions pour etre unpellple.On 3imeendes sac!-ifices qu'on a consentis, des111;111::\qU'Ol1a__ ... La50uffrance encommununit plusquefa joie ; les tieuil:::valentmieux que triomphes.carib imposent dE's : jj,,:l\-fforten commun.".. Pi""ayee Michelet,]w1nee:ltreL::scitoyens cloit etreconsideree comme une de lanation.maiadie martelle sidie s'aggra YetSt:.E:t'11e:neunepatrie peut peril' sans haines\-iuie11tC'::,sal'.:;grandsinterieursabomissanttoiag'JerreciYile, ?ou1'qll'eJ;epl',JfJn::le:nent atteinte,en de .. rU:l::rnTtg"::icbelle.ieilteJ113.issure, c'est
PAGE 37

21 (les affinites reelles entreI'etre humai!1etcacheJecesymbola. S'il enestainsi, qu'estce done a dire l
PAGE 38

. 22 --(L\I.em;1.!ne. Henri V,aJoDtacO.mne .. ,:n.:l)'u.i2;',):d11 n abdeJieeaDenloS50U5la protectionduqnd etaitplaceeb Fr-ance.Durantr@gnedePhiiip;).:-Augu5te,de Sai:lt de Philippe]e-jusqu'aCharl2s V,Ie sig-ne deratliement deJ"armee fr3Ti<;aise futtoujoursroriflamme l"Oug-ea )'.1 ;:;uel!e fureIt ajoutee::, en bardun>, des d'or,De de Charles VI a CharlesIX,Iedrapeaubleu, c!)u]eurde1:1d2St:\hrtindeTOUI-S, fut en fa\-eur. Cest sousson egide quelaPucelJed'OI' J-?f.lr,sSaU\'3 la France. De IX:a la RevolutionFrant;aise.Ie:futddinitivernentconsacre commeetendardna tional et embie:nedes BourbonsdeFrance. Voi::ivenir la Rev:)]lltiondeSO!1:Jre.r2jJerc1J:;sion att'?n:::l.ue de 1789. L'ldesaffl':l'lChi3.a grandscris, nUa'n2l"egd.1itede:, droit;; civil"etP1 !itiques avec les blancs. Les colonsdam leur aVEuglerr,ent,"qu'ilsne .'5acrifierontjamais un prejuge indispensable d regarddes gens de couleur."Des 1791, Generalede la Partiefra'1t;ai'3et:ieSt-Do'1lin;;ue, sie::;eantaque)'Assemb:ee Provinciale duNorJ sont en etlt de rebellion contre laCf)nstituante d0ntun dec"etc:,cell1iGU 15Mai 1791.etait plut6t auxaffranchis.F:jrieux, i!s prirent]a derenierlacocarde trlco]ore et defairearborer parlestroupescolonialesdes cocardes blanches,jaunesetvertes,coulell!"S consacrees.respectivementa Saturne ayal'ltp,">:lrassess:!urs Me;'c:J!'eetVenus.S'ins qu'ilss'en fu.::;sentdoute".ce avait eteir..spire paruneForce invisibl-e favorablenuxaffranchis (pi sont pr2cisementregis parMercureetVenus.

PAGE 39

-23-11n'yavaitqu'unpas a fairepour!'invocation delaForce occu!te qui regit la Collectivite n0ire.CetteForce oceulteest!eSolei! represente parlaeouleurnoiredunoyau desCe pas fut hientot franchi.. -\ I'u',des regimentsfor:nsa cette lesautorites remi rent un drapeau blancportantune cravatc tantotnoire, tantOt rougeselon les cireonstances politiquesetaumi lieuduquel on voyait i'inlge SAL \:\1:A.;'EHE cetteinscription:" Je vis 1efeu. Aueun symbole n'etait plus catholique ni plus orthodoxeence qui toucheIe africain,Ce-tteinspiration venait evidemmentdes Invisibles quisontlesProtecteurs natur21s de la raceafricaine.Eneff.::t, IemotVouDo,Ou-dl), commeilsera demontre aucoursdecette etune, signifie "BlancNui!"."Etla salamandre meridionaledeszones ton'ides est l'anima!sacre ducol lege des pretrQs africainsconnus sousIetitre de"K..<\...'{ Zo". CesInitiesafricains se rer.onnaissent parIepouvoir qu'ils ontdemanlpulerIefeu S:l.:lS sebnller:iis"viventdanslafourna;seardente"comme Daniel. C'est une le gendeafricainequelasalamandrenaitd'unecouleuvre noirequandcelle-ciest jeteed:lns Iefeu.DansIe la!'!esoterique, Zo, de3igne l'influencede Mars, Mar-zoenespagnol. Or,130couleur symbolique de Mars est bienIerouge. Afindemieux les c010ns.lesdivinitesafricaines s'etaient rangees sous la banniere de ponr secon del' plus !a Collectivite de leur erenr. AI'autre regiment, onavait projete dedonnerun eten c1ardNaIR,ROuGEet BlANC avecune cravatp. blanche.eet embltmerepresentetoujout".:iSaturne,Ie tant favorable a Tonssaint-Lollvertureetqui I'afait :1'1 point de p::mvoirjeter Ie d2ti3. un Bonaparte.

PAGE 40

24--Le genre de mort de ce Napoleon noirest symboliquedel'influence nefaste de Saturne en chute:Iefroid du Nord, la phtisie pu lmonaire, la faim dans une prison souter raine.Au '::entre deIabande blanche decetetendard etait des sine unPHENIXavec cettedevise:"Je renais de n:a cend re lei, nous sommes en presence du symbole de :aresur rection du Fils du Soleil. C'etaitIesymbole de la pro phetie que les filsde la mysterieuse Afrique allaientrenaitre a la liberte !Ainsi,toutes les divinites africaines se trouvaient avoir pris position au sein de I'ennemi pour mieuxIecontrarieretIepar3lyser. Elles pousserent les colons a prendre des decisicns traires qui devaient aboutil'definitivement au triomphe des esclavese.1revolte. Et, vice versa,pourmieux cacher ce fait, !'Invisible qui inspiraitetconduisait les esc laves insu"ges porta ceux-ci a adopter la cocarde blanche. Ils marchaient au combat &OUS les plis du drapeau blanc pour semel' plus facilement laMORTparmi les blancs.Aupoint de vue de l'histoire profane, on se demande pourquoi preferaient-i1s l'insigne de la monarchie au dra peau tricoJore de la Republique Franc;a.ise ?C'est queIepartiroyaliste, a St-Domingue, avaitfaitcomprendre acesetres qu'i! cOD.3ideralt comme des mAchi nes queIeraide France etait leur unique protecteur,qu'il leur avait accorde trois jours de liberteparsemlineetaboli, en leur faveur, la peine du fouet. Or,par divarses c:mleurs symboliques les Forces occultes deI'Africanismeetaientmises en activite: IeSo leil des noirs,IeMercure mulatres, Ia Venus desgriffes. Elles sont toutes la, les DIVL.'IlITE3 ORIENTALES,de has Peres Orthodoxes, qui regissent I'Eqaateurterrestre,Iesol africain.

PAGE 41

25-Onze annees plus tard,a'l mois de Decembre 1802,Ies' as pirations de I'ame haitienne en formation,prenant de plusenplus corps sous I'influence occulte de Cf.Sdivinites lu_ etorientales,on constateIemiracle des miracles:I'union decethommehautainetper30n.lel qu'estIemu latre affranchi avecIe negre degrade etaviliparl'escla vage. Dans I'invisible, c'etait Mercures'attachant a sa Mere, IeSolei!. Le produit du mulatreetdelao SOlrS de V enus; la Triplicite orientale des Forces planetaires deifiees dansIeculte duvrai P1"Qtestant'isrne orthodoxe.Alors, de rouges visiong de massacres, par Mars, Genie du terroir, envelop perent de leurs terreurscette terredefeu ou devaierit s'aneantir pour jamais la domination materiel1e de la race Mars, divinite p'otectrice' des indigenEs primitifs, se rr.it tres volontiets du cote des esclavespGurprendre sa revanche de la conduite des premiers colons europeens qui avaient extermine la"Race R
PAGE 42

26ir.attendue, que les pretendus Independant5,(e'estIenom :::ous lequelon desiV1aitlesinsurges )...n'avaient,iendes sentiments qu'onleurpretaitde rom preavec la.Me-tropole-drapeau qui leurservaitde rallie n:ent.c'etait bienIe drapeau tricolore de la Republique, Cette defaite de Petion donna lieu a de graves conjec t;Hes. On arrivaa cette ccmviction que :\!ars, du t2rroir, diyinite favorableaux insurges, devrait etresepare deSaturr.e,IeProtecteur-ne des .Justt:?mentemuda la fausse interpretationde}'offieier fran<;als,Petionempresse d'adresser a son superieurhierarc!lique unexemp!aire de ee tendancieuxbu!letin. Immeiiatem2nt, Dessalines,tout afaita lahauteur desani,:-;jOJql3.::3i-divin?,e:1VoyaJ'ordreaaaCe:rn:aux,aChri:;:tcphe,a Vernetet a tous SE'S autreslieute'lants de rendrede"orml'is bicoloreIe drapeaudesre;;imentsqlj'jL; com'nan iaientpa:laSUiJpl\=ssion de ILl.bluJlr;h'1.Par'ainsi,le::;F\J!'ce:; t)cc:.litesquiproteJe:;gi12rriei"; i'fn hpco.npren::.lielltIe3JI-:::l,Viiw::;tote del'Orient; Mars, autert{Ji...Jupiterducotededl:mll:!'C!lJ.Ie:;c::i<..:/a'.;e::iinvoquaientsous Ievocable,. HfJ-GfJUIJherail"uaill0?I'j {JlJll {I-I,; en J'h'JlmeUrde Mars que De::::;;alinesceignlt:,:.\du f'Ju lan1t'iJuge.C'est enc()!'e en l'honneul'deJa mel1Jedi'.;initl:q'Je J'armeede::;cac'>s IJI)rteallcuu m0ut:hlJirj"IJUS'-:I; li!l lr,:hisai:IlC au c.edeM el d!Lesdeuxt'JUleu!'sre::it;llllesdl! tl icoltJtefral1t;:li:;con-:-:ervl'eTit!<:lH'VEWfIl.:.A.LE,Ie bleu fixeabJ<.:nc:=,lc.:j'f)l1geHI)lt,antaj'exLl'elliile.(;<.:fail;-,t:p(-J.""'(I.'x;.i'..:tei11l::nt en 1803::;I)U:; l'lll-

PAGE 43

27Jluence sirleralede.sPui,;3{}!1s Zodiaeaux deifies parles Naz!\reens negres.Ie>; Aunthombha. Trois mois apres etIe troisi\}me jourdela Conference deI'Arcahaie,c'esta-dire Ie lundi 18Mai1803.Ie gene ralissime eonfirma sesinstructions relatives audrapeau. enprocedant personnellement. a l'ombred'uT}.figuiersymbolique deJa mort. surl'habitation .11erotte,a quelquesminutesdu bourg-.a l'enlevementde la bande bl'lnche et a la couture desbandes roug-e etbleuedansie sens quenous venonsd'indiquer: JUPITER et MARS debout.eetacteou plutot cette ceremonierecele un grand secretde ia. tradition africaine etprouvequeDes salineg futun initie detoutpremierordre. Six mois plus tad, devantV notre etendard occqlte et nation:'l.1 recevait SC>:1glori2ux b2pteme defeu" salue par I'armee franc;aisedans!ap8rsonne ducapitaine generalRocharnbeal1..de 5')11brillant etat-major.Ah .ces f'ranc;ais re.sgentirentdevives emotion::surnaturelles.lis d'admirationetde stupefaction. lIsserendirentbien compte du fait qne le:-Forces occultes peuventse rangerdan:> tel ou tei C<\:11Ppaul'faire triompherfa Jnsticedivin.:; etles droit:; impre.3criptible3 dela familleetdeia Cite. lis sesontrend us, au surplus,aI'evidence que la forcewate'rLf;Ue seule ne suffit pas a une armee.Sons Des3alines,Ei\lPEREUR THEOCRATIQUE, -nousemployons ce ter111eparce que le:;!..oi.,; ducultetraditionneiparlaientparsaboucheet Ie rendaient invulnerablependantle.sco;nbat.-;: ses habitsetaient dechires par Ie:>balles, rnais celie:; ci respectaientsa peau"ous Des:;aline:>,dison::;-nous, notredrapeau5ubira une pro fonde modificationpourrepl'esenter plus stricternentIe Genie protecteurde la race africaine. Le bleu qui represente Jupiter,divinite de I'Occidentalisme,futrernplace pll'Ie nair, couleu\' du Soleil, de1aReined'E

PAGE 44

thiopie,laDivinitedel'Orientalismeorthodoxe designee Ievocable. Dam-Bha-Lah,c'est -a-dire iaDAME porteuse duJEUNE GAR<;ONl\tESSIE, le deDieu.Ce vocabl<>. quisemblescandaliserplusd'un,a etetranspose chezles Arabes orthodoxeset legerernentmGnifiepar la supt>ressiondE' deuxlettres( pourformerAb-Da-Lah interprete "ServiteurdeDieu." Nousy reviendrons.DansIe drapeaudeD"ssalines,13dispJ3itiondes bandes d'etoffe la meme, c'est-a-direVERTICALE.Henry Africain i03pire dela mei11e Ecole esoterlque, adopta,apres la fondatio:1 dela scissionnaire duNord, -Iedrapeau Noir-Rougepourrepresenterla Collectivitesolarienne etIe g-enie guerrierduterroirquiavait favorise cetteCollectivite.Christophe, d'accord aussi avec les Principes traditionnels africains, doit ayant ete du pouvoirtheocratique.Celaexpliquesa grandeurque nulchef d'Ha'iti, jusqu'anos jour", n'a flU II a laisse, comme les temoins de l'elevation desonesprit, des monumentsgrandio3esqui arretent d'une fa<;on specialel'attentiondestouristes.C'estl'incarnation deMar5 dansson cere brale qui Ierendit 5i violentetsi indomptable.Et C'bta cetitreque ce roitheocratiqueprenait,com me pi'!nec tion occulte, l'attf'ibllt duSt. -Esprit-Martial: IJajoutaaudrapeau :501aric-marsien cetattributduSaint-EspritirrmorteldansIefeu"sous Ia figure symboliqued'un phni'J; avecladevise: Je renai3demes cendres."

PAGE 45

-29 Letortde Christophe, comme celui de Dessalines,estd'avoir voulu creer un Empire ajricaindansIesens com plet que comporte ce terme. Nous disons"tort"parce qu'ilyavait a avec certains groupements, inte rieursetexterieurs,opposes a ce programmepar menac;ant.Lacitadelle"LaFerriere"parlait trophautde ce que Ie roi ruminait dans vaste cerveau. Mais Ie peche 'llortel de Christophe est dan:; Iefait que cesdi vinites orientale.s lui inspiraient !'idee de protestanticrer Iepays. L'Eglise romainefut tra;; inquieteetne pouvait avoir aucune. sympathie pour ce monarque.Lamortde ce Lion" a l'Eglise meme futun triomphe pourIesacer doce romain.Une plaque commemorativeettendancieuse decet evenement se voit aujourd'hui encore a la place oft Ieroi tomba face contre terre. Elle scrt,cette inscrip tion, d'epouvar.tail a tous les chefs d'Haiti qui llseraient braver l'influence sacerdotale de l'occidentalisme. C'est ici qu'il faut fermar Ie pre.nier cycle de notra his toire racialeetnationale. Et ce qui caracterise cette epo que, c'est la discipline theocratique de tous les Heros,Fon dateurs de l'Independance haitienne.Eneffet, poue nous trouve Toussaint Louverture sons la regie de Saturne dontit perpetuait la Pierre au su de toutIemonde: les historiens en parlent. Ensuite, Dessalincs, incarnation de Mars, portait tou jours sous son bicorne l'embleme sacre de ce de guerre.Les Brasforts"de Mars etaient avec lui, etaient tui-meme propre. Entin,Christophe, nature complexe, s'attribuait !'inspi ration venant de Marsetsurtout du Soleil dont il re cherchait la etla gloire royales.lisfurent, ces triumvirs africains, des tetespui:iSClntesdans l'accomplissement de lEOurmiS8ion de liberation par la force.

PAGE 46

-30 --L::I.foree n'est ,ia'11:lissa3vage ni eruellequanj8'(1) plique al'ceuvre derEvolution humaine.ElleOest satani que quanrl cette force estmise enactivitepour mensong2',pour faspoliationet!a do:nination tyra!1nil-Iue des nationsfaibies. D'accord avec8tAugustin.patriarcheafrica1n. f,OUSdevons conclureque"I'homme sort de sa bassesse et s'e1evejusqu'a la Divinitequand il prefere, en toutES chose::,la volonte divine asa.propreYolo'lteo Ceia s'entendque !'hommedevientunoien quail;] il 0::t tneocrate.Le Messie luiallaiteL'elapUe qu'ilavait Pi-iS Ietitre de dieuen saqualitedeTheo:-rate X-30-36),La Theocratie Ia caractetistique de I'etat social negreatranrs les agesp:)ura ia plus vieille antiquite 0En ddlOrs de raciale, S:):lS les auspices de Venus,avec les Gt'ands j)'y apa3d'evolutionnormalepaul' la Race noire. Theocrate par excellence, futun dieu, Ie :Vlessie de l';nvisible, queles ..ont abattu.C2tacte un sacri lege, unacted'ingratitude inouijetea lafacede l'Invi sibledont l'E:npereurn'etait queIe meJium passif.LamortI'asurpris a unmoment au il etait enson Hat r.aturel. Assassine,samortdevientsymboliquedeI'influencenefastedeMarsoLe second cycle denotrehistoires'ouvreavec Petion' Latheocratieafricainevafaireplace a lademocratie. .'l ...nalogiquement considere, c'eEt l'equipnge dubateauqui va indiquer a. Ia boussole ladirectionqlJ'ilfaut8uivre. Petionfondaet con:;olida saRepubliquesurIecadavremutiledu Pont-Rouge comme IaFrance,son modele, fon da la siennedansIesangdes tetes couron nee". Lesangroyal, adefaut du bang des Messieset des pro phetes, voila. I'offrandepropitiatoire a Satan.Robespierre,Maratettousceuxquileurressemblentn'ontdend'bumain, excepte Iaformephysique.

PAGE 47

--31--L'atavismejaphHique,latentdans l'organisme dePetion,l'attiraune seconde fois vers les fO!'ces occidentalesquiIeconauisil'ent a sapremiere defaite.L'ada<.re dit v!'ai:chassez Ienaturel, 11ravient -a'l: g';l101' ". Alor:::, des c'rtangementsa33?Zaffeetant: la formeetlestraitsparticuliers, l'e:;sence memedq.drllpeau national,furentapportes. Ce d!'apeau re::levint, com:nea I'orig'ine, bleuetrouge. I.e combledeI'aberrationetdu ridiculefutatteint fJuand on semit a direet itrepeter fort Mtement queIe'bleurepresehteIenoiretIerouge,Iemulatre. Nous croyons Iemomentestpropice pourprotester untelmanquementau dua notre divinite solarienneet contre cettefacheuse etinconcevable re-. nonciatioll a notreidentiteethnique.NousN'AVONS PASDES YEUX BLEUS.Ledrapeaude Petionestd'autantplus inacceptable a une Colledivite sous-africaiue que cedrapeau les cou leurs placees, nonVERTICALEMENT,mais disposees d2.nsIesensHORIZONTAL, Ie bleu en hau:, Ierouge t'n bas.Aupointdevup denotre esoterisme, quand les couleurssont placeesdebou,t ou verticales, celarepresentel'influence diurneou benefique deces couleurs.QuandIesoleilse on estdebout.Quand, au contraire, ces COllleurssymboliquessont mises dans Iesens COI.lC."ie Ollho rizontal,c'est plutOt l'influence nocturneou malefique quiestinvoquee.Pendantlanuitonsecouche. Or, nous des parconsequent places sousl'influence diurne. Meme Iemulatre, reg-i parMer cure,serattacheauSoleil ;tandisque Iegriffe estcon trole par Venus dans l'Orient. I.e Blanc l-unaire est noctu'rne. Cela etantaccepte com me veriteesoterique, on com

PAGE 48

32 --prendra facilementIebien fonde de notre objection. Pour deguiser davantage Ietricolore fran<;ais. sur uricarre d'etofJe blanche. place au centre,Ie President dessina lui-meme. ksArmes de ia Republique agencees enUtI du milieu duquel se projette, en une mag-nifique colonne dorique,Ietronc maje:>tueux deI'Arbre,suppose t-on. de la Liberte. l'elegant palmiste a laverteetgaie theve]ure.Lepalmiste est l'arbre sacre de Debora dans sonattribution deJuge su!" la montagne jupitarienne d'Iphralm. Voila Iedrapeau fran<;ais caricature.Parce drapeau-symbole, Pet ionremitHaIti sous l'in ftuence occulte du blanc. En effet, notre drapeau re<;oit de I'etranger certains egards dus allfaitqu'i1yvoit des couleurs qui lui sont propres.Ondoit savoir que les nouvelles dispositions des cou leurs blanc, bleu, rouge, ne modifient aucunement ces Forces occ-ultef, pas plus que celles-ci sont modifi.ees par les arrangements nouveaux dans les dmpeaux anglaiset ,-mericains.us nouvelles dispositions neservent qu'ad istinguer une nation d'uneautrenation.Laseule diffe rence est ceJle descouleu rs deiJout qui invoquentIeDieu de la Lumiereetcelles des couleurs couchees qui invo qUf'nt Satan,Ie dieu des tenebres. Sans o'en douter, nous voulons bienIecroire,-Petion,par I'aspersion dusanghumainetpar Iedrapeau trico lere couche Oli negatif, avait satanisesa Itepublique ettoutes celles qui viendraient apres la sienne.Eneffet, depuis la fondation decettepremiere Republique dansIesangjusqu'a ce jour, ce drapeau a couvert la Nation d'une influence nocive qui I'a entrainee de haine en haine, de ruines en ruines,d'humiliatjons en humiliations jusqu'au triomphe de ces memes co-uleurs CQUCMeS enfaveurde bHepublique desEtats-Unisdu Nord _Le demon qui suce Iesangdu Pont-Rouge, toujours insatiable, se

PAGE 49

cache dans lespHsde notre bie.olore. IIavait reclame dosangpour I'instauration de la Repobliqueetil reelamait encore du sang pour la perpetuer. Meme l'Occupation Americaine a dil lui otfrir plus de sang que nous ne lui en avons donne pour s'installer chez nou8 en maitres. Ces couleurs entachees du sang detantde victimes nousont revele lur hostilite. C't:st donc cornme trompe "reil qu'au pied de ce drapeau de la Republique de on inscrira : L'UnionfaitlaForce"Cette"Union" alaquelle onfaitappel sur CEdra peau bleuetrouge dans Iesens couche, n'est pas celIe entreNoirsetJaunes Cette union est celie qui se faitentre MuIatresnegro_ phobesetBlanes jupitariens aux yeux bleos,--. eelaaudetriment des Noirs dont la coulerr representative a ete supprimee. LaRepublique de Bornoest l'apogee de la Republique de petion.IIa Iepaysanet meme Iecitadin haitienenfaveur do drapeau blanc-bleu rouee couches egaye par desetoiles. Pour que l'union vraie, celie qui"faitlaForce"soit reelle etsincere, nous prenons la responsabilite d'indi quer, au cours de cette etude, les Forces oecultes qui re presententToUSLES ELEMENTS QUIoNT LUTTE POUR REALISERL'EpOPEE DE1804.Alors, Dieu veuille que les mains deseseparer, Ipscreurs de se diviser, les volontes d" se combattre. Car, ce nouveau DM Po,dans son acception esoterique expose dansIechapitresuivant,-va fermerIe second cycle de notre evolution socialeetnationale, pour inaugurerun troisieme, lequel sera celui de ia solidaritetraditionnelle sociaIeetnationale entre noirs jaunes et C'est Ie symbole que doit rP.presenter Ie Mausolee de la nouvelle"Placede l'Independance ci-devant "Place

PAGE 50

PAGENOTAVAILABLEFORSCANNING

PAGE 51

PAGENOTAVAILABLEFORSCANNING

PAGE 52

--36-l'ambiance perverse,deprimante, jusqu'a realiser l'accord necessaire entre l'effort douloureux,entreles conditions viriles, honnetes de la lutte pour l'exi.stenceetles elans mystiques de l'ame! A l'ombre duDRA-POnous vous convions, lecteuI'S, a nous grouper, a confondre nos sens, n03 espritsetnos ames pour tacher de dechiffrer, en vue d'une orientation nouvelle,Ieprobleme troublant des concordancesentrel'infini terrestreetl'Inconnaissable, laVRAIE VERI'rE, celie que l'esprit au dela des formeset que l'intelligence penetre au dela du hasard en ce domaine duSUBCONSCIENT oul'action des Ancetres et des herossoutient la destinee desvivants.

PAGE 53

CB'APITREIIIDRA-PD.Etude' esoterique du SJlDboledel"EggrigoreTerritorial Les definitionsdes Elements, desInfluencesplanetairesetduZodiaque,serattachaient it toutl'ensembledelaCosmo logiedesAnciens.dontlesbasesseretrouventaufonddetouteslesreligionscommeunetraditioncommune d'oti eUessontissues.FR.Cn.BARLETAuseuil de celle et'ldequelquesremarquesdeIlbonetismeetdeIinguisti(]uessontnecessairespourI'explicationdecertains phenomenes physico-psycholo giques serattachantauxdivers modesdetraductiondesperceptions, dusentimentetdesemotions.Beaucoupdemots qui paraissent d'origine fran;aise, anglaise, laHne, grecque : foule de termes, d'expressions cre oles bizarres'sonLunmelange d'idiomes lesuns tres au ciensd'autres modernt's, Leur '>ouche primitiveremonte tres souvent a J'bebraisme africain.L'Hebreu primitif,dansles Temples

PAGE 54

-:18 d'iniliatioll, esl, peut-etre,leplusancienalphabetconnu,Cet Hebrell hieratiquen'estqu'unplanisphere oil lessignesrepresententdesForces cosmiques, astronomiques et astro logiqlles. Ces signesont evolue pourdevenirdesleliresetdes radicallx neutres, asexuels, ,,;ymboliqlles, juxtapo ses les llnsauxautrespourrepresenteruneconfiguralion des aslI'esplanetairespar rappott auxConstellations zodiacales. Cesletlresetces neutreset muds, sont places sousformemono, eli outrisyllabiqueeonstituantuneIm'mule esoleriflue. laquelle,pour l'Inilie, nedoilpascomporterdevaleurphOlletique,Cependanl,onleurdonneuneprononciationvulgairequiconstitueIabasedulangagedeI'Esoterisll1eafricain.Laf}aleurvocabledecesleliresetde ces raelicauxsymbolit/llesappartient it l'epoque oil lesPasleursHyksos saccagerenl I'Egypte. yetablirentleurdomination.Cesoccupantss'enservirentpourl'usage Tellcestla genese dela Langue PhenicienneDe 1. Ie mppOl't intimeentre la Languephenicienne el I'Hebreudefafricanismeegyptien. Celteopinion,surlaquelle nllus insistons, estconfir mee parHenanqui,parIantdesHyksos,nousdeclare: (( La ciYilisationegyplienne etait viei1lededeuxou tmis milleans, qU
PAGE 55

39quel'HebreuappartienlauTempleinitialiquedel'Egyple oil professa MOIse. Poureux,admetlreunetelle chose,c'estreconnailrequec'esll'Egyptequia donneIi lareligionsa Base cosmologique. Mais, Dieumerci! acote desfaussarreselimposleurs,itexiste,heureusemenl,d'autreshommeshonnetesqueseulepassionnela verite elquiculliventcelle-cipourelle-memeuniquement.C'estainsiqu'un tres grandsavantquiabeaucoupapprofondiI'Hisloire,lesLanguesanliqueselmodernes,laLanguehebraiqueenparticulieI',nousa laisseladeclarationsuivante: On a de bile unsigrandnombredereveriessurcettelangue (hebrai que)etles prejugess)'stematiques ou religieuxquiont guide lapllJparldeshisloriens, atellementobscurcisonorigine,querose Ii peinedirecequ'elleest,tantcequerai it. direestsimple.Jedirai,sanspartialiteaucune,quel'Hebreurenfermedans Sepher(ancienneBible)esl Iepuridiomedes antiquesEgyptiell.u (Fabled'Olivet : Heb:Rest.)Aupoinlde vue delalinguistiq'le.noussavons,pal'ailleurs,que lapremiere civilisationdesGrecs pOltel'empreinteindeniabledel'influencephenicienne,elqllelaRace formeeenpartiede l'ele menl negre parlesPelagesquiont laisse dansce pays lanl de mon'Uhlenlsdontl'ampleuretl'archileclm'eont influe considerablerhentsurlaviepsychologique des Grecs. A cecomple,noussommesendroitdereclamer de laRacegrecqueetdelaCivilisationhelleniquelineparl pour nQlIs-memesenrepresentationdesAfricainsvenusd'Egyptequi insp-irerent latribugrecque des IoniensSOLIS la conduitedufilsdeXuthus E'l la lI'ibudorienneSOliScelIedeDorus.La Grece, it. sontour, contribuerait. fixerlacivilisationdesRomains,Eneftel, lesRomains conqui!'ent la Grece etsubirent!'influence bienfaisantedelacivilisationduvaincu.Etcetteintlllenceacquisepar lesRtlmains passadanslacivilisationdespenplesheritiersdirectsOUindirectsdnlatinisme.Donc, it notrehumble llvis, oncommeltraitunegrossiere errellr si, tl chaquefois,on

PAGE 56

-40-faisailremonter !'interpretation desracinesseulemenlaulatinetaugrec.IIfautremonterplushaut, Iii. Oillayaleurdesleltresetradicauxestneutre,etmuette;Oilceslettresjnxtaposeessontsymboliques.Ai.llsi,onfinitparretronyerIepur Ju!braisme hieratique ouastrono mique desinities ncgres :les Coen d'Egypte,c'est-a-direlesEnfants deYenns. CeUe fa<;on decomprendrel'etymologiedesmotsidiomatiquesdespeuplesmodernesestcelleaussideCoul'ldeGebelin, exprimee sonlivre inlituIe Ie (r Primitif't.Cependant,CourtdeGebelinneremontepasplusloinquela Langue phenicienne, etantdonne qu'il estnegrophobe.IIest \-raiment a regretterquelesEuropeens, apres avoir ete redevablesenverslaRacenoirede tantd'ele menlsdeprogresetdecivilisation,se df"I'a<;on siingrateetsihautaineconIreleurinitiatrice.51 Yves d'Avelydreprendplaisir a rappelereefail itces Europeens.Carleshistoriens de prejuges mesquillSs'accordent it n;onnaill'equelaRacenoireposse dait une tres haute civilisation qu'eIletransmiL it laRaceblanche.Ecoutons-le: Quanl auxmigmlilllls desBodhones. d'oil Ies Israel1tes tirentleurorigine,-ellesresteronl marquees du !iceau illtel/eclueldefaracenoire,tantdansIa directiond;; I'ecriturequedansla predo IIIi na needesdialec/('s pelasgiques, tantdansIe geniI' idi'ogl'llplzique quedansl'espritscientifiquedesmonu mentssacres ll.I'La cause,continueI'auteur,enest,encoreunefois,que ees expatriatiollseonduisirentvolontairementces pmigresit adopterlescoutumesde l'etal social Oil ilschercherentun nonenmaitre,nienconquerants, mais ell fUJIi'S e/ ('/I) Done I'Ellropeen a eupour maitre encivili sation, Ie C'e:,1 IWIII'quoi,l'autellraftinnerallue les caracleresaniliropologiquesdes Bodhoncsn'onl pris le:lrs signes difl'erentielsque gnke allchangementdemiliell; ils resle:il marques ducachet des Europeens
PAGE 57

-41Mediterranee. avait re(fu avantcesexodes.fin[usion du sang de la Race noire.Lespeuplesqui.longtemps apres celle infusion,formerentlesgroupeslatinsetgrecs,enyjoignantlesarmeniens.lespheniciens.lesegypliens. etc. etc. offriront.entreeuxd'indeniablesanalogiesana cranioscopiques,physiognomoniques,ainsiqnavecleshebreuxetlesarabes.Le typedenosBourbons it nezbusqueestlacaractcrisliqlle affaibliedece profil.decellemedaille. oilIe!! IargespommellesdunoirontrecourbeIe nez dll blanc. Ce nezcaracterisecelleracede Slingmele quesontlesGrecs.Les peuples du premier exode dontjeparle [urent toujours reconnaissants a la Race noiredeleur avoir ouvertlesbras. MOise,lui-meme, epouseraSephora.noirefilled'ungrandpretre.d'OsirisdanslavalleedeJethro.LelegislateurdesHebreuxneferasafemme.de celte sombrevierge d'Ethiopie,qu'apresavoir ete longtempsIe discipledu pere, noirgardiendespluslumineuses.traditionsdel'antiquecivilisation. Il yapres demilleans.aujourd'hui.qnelaracenoireouyritsesantiquestresorsdesagesse.descience,d'amouranxpauvresceltesbodhones, fideIes auprincipe male. bannisd'Europeparlesblanchesdruidesses. ( MissiondesJ nifs, 1-l2 -3 ).Anjourd'huique.-apresnotregrandechute.youlantrept"endrenotreplaceparmilesnaLions.-nousnonspresentonsaubanquetdelacivilisationmoderne.voiciqueles anieres petits filsnaturelsdenos ancetres africainsnonsfet"mentimperlinemmentlaporteaunez.En depit d'eux.nonsevolurons.et rim miellxqui rimIe dernier.)Or.danscette etude. nousallonsinterpt"eterles sym bolesdulangageaft"icainC'est It\ une etudebasee surI'Esoterismehebraiquedenosancetres.Le langflge africainventqueIemot franc;ais Drapeau, s'ecrit Dra-Po.

PAGE 58

42Donnons l'etimologie ct la defInition decette formule: Labanded'etoffe, de lainageou Drap, dontles differentsarangementsetdispositionsrepresententlescouleurssymboliqllesdesforcesoccultesqniregissent line CollectiYite, linePopulation,lacouvrentetla protegent,("est cequenOllSappelonsDra-Pororl1lule esolerique qui,enlangage demotique,s'ecril :Dra-peauEn esoterisme laformuleDra-Po a unesigni(icalion secrele,speciale,quenousallons devoiler parl'analyse etymologiqllede laformule,Ainsi, laracine Drah la meme valeurqueTra,Ie0 etIe Telant dela meme touchedentale.Partransposition Tra devientTar,etcederniers'ecrivait.primiti noment, TOI', designant laTerre: Torra,Tal'r::l,Tel'.'H. Dansuneacceptionrestreinte, Il.'a signifieIepays, Ie solnatal,IeTerroir,eestdeceradicalqu'ona tire Ieverbe nraguer, operationqui consiste il enleverlaterre ouIesabledufond des caux. Leradical Dra, danscetteacception,estd'origineafricaine.En,'oiciunepreuve. C ne des \'ieillestraditions de laRacenoireveutquela Mere divineaitfail sescouchessurIesol,c'esl-ildireen Draguant. Cet evenement a donne lieu it laformule esoleriqllf' :AVaDraquisignilieI'A.ji'icaine accoucheSll/'la Tan. En end,Ie signeArepresenleI'Astredesastres,Ie Soleil et, par extension, line femmesolarienne, c'est-il-direaji'iNtit/(' :

PAGE 59

-;-43 -C'estMaria,la mere duChrist,esoteriquementorthodoxeetcatholique.Lesecondradical Va alavaleurdumote-va-cuer,c'est-a-dire,expulserduocorps,aeeoueher.Remarquonsen passllnt, quedeA-vaestsortielaformllieAve Maria. Enfin,IeradicalOraexprimequel'acted'evacuer,accompliparla Mere divineencOllche, se fit sur Ie sol,surIaTerre.Aupoint de vuecosmogoniquelaformuleA-va-Ol'arepresenteIe SoleH(A),laplanete Venus (va)etlaTerre(Ora).C'estlaraisonpourquoiles Mages,lorsdescouchesdeMariaobserverentenOrient, Ia conjonc lionduSolei/. Mercureet Venus enalignementavecIaTerre.Celteconfiguration pl8nPiaire estcelledelanaissancedu Cluist. Toutesles forrnules esoteriques africainessontd'aborddessignesmuetsrepresentatifsd'uneconfiguration astrologique. Celteformuleensuiteaunevalenrpho netique pour rusage demotiquesuivantcequia etedejil dit. Les symbolistes,euxaussi,donnentauradical Orn la meme signification deTerre.Nonsconnaissons. par exempIe,cemonstrefahuleuxqnis'appelle:Dra-GonC'estIesymholedesForcesoccultesqui regissentnotre planete. Envoici l'analyse. ArOdentoilfairetIeventdominent.onplacenn oiseau outoutsimple\llentdesaile ... ,celles,dit-ondel'aigle maisplut6tcelles de lacolombe.A I'Ouest, oil seplacentles eallX, on recollllai tuIl poisson ou hien laparliepourIe101lt-des (>eailles. Au mid!, paysdessalamal\dresoudessel'penls,onvoi t Ull quiesl represenle .u niqllementpar sa'fll/'ll/'.

PAGE 60

-44Anse trouventlesgrandscarnivores au.x griDesqni lacerent,anx caninesquidechirentetdevorent.Rennissant,dansunanimalsymbolique,cesdiversattribnts,ona imagine IeDragon.Done Ora. enEsoterisme,nesignifiepasseulement Dr:lp, etoffe, lainage;maisplut6tTerre,Ie sol, Ie pays,Ie Terroir.PassantausecondradicalPO,nonsremarquonsqu'it y a la nnecontractionde POL7. Ceradicaldonnelieu des interpretations di\'erges dontdeuxnousinleressentici.IIsignifie,enlangageafricain,ventet,parextension,aspirer,prendrehaleine,gontlerlabouched'air et l'expulser avec force;commeaussi,dansun sem il1\-erse, hicher du vent,peter poumoufairepoupOlldansIelangageenfantin.IIenresulteque POllest unradicalquidesigneunedesfonctionsorganiquesdansIedomainede fE.r:istenceLil pour yi\Te, ilfaut bouffer,manger,prendrehaleine;itfautaussi faire(' pt::mpou elpeter.Comparezlesmotsanglaispuffetpozzi.Parpuffilfautenlendrenneemissionsoudained'air,l'expirationparlahouche;elIemotpoutsignifie fairesaillirles levres en lesgonllanld'air.La svnlese des etres lnnolerrestres,c'estrHumanite. C'est ainsique Po danssonacceptionlapluslarge, dc signeunecollectivite, unPeupledanslaplenitudedesesaspiralions. Xous reconnaissons till'origine dumolPoPuLodontlesdeuxradicaux PoPu sonld'origine africnine. Enconfirmationdccetlcorigineetdecelle inlel'J)l'ehl": lionquenonsvcnonsdedonner, r3ppelons, enpassant,saufrespect,un petilfolk-loreafricain:POllm !pardonrnatante-<.:aquifail cela'! Cc jaco.<;ajacomange '! C'esl palatesuo POllm !pardon ma lante. Qui a failcela'! Ccst jaco(lu'a donc houlJ"c jaco'! InpHlale sure.)) JciPomll signilie IWIIIlad/{:par Iehas.

PAGE 61

-----:45 -NOllscroyonsreconnailreqlledePOll,PlI.Pen.Pneu on a Orlne Iemot grec pneuma,soulle.Observons aussiquel'organerespiratoires'appellePoumonoDonc,par D."a-po itfautentendre.enoccultisme,IePeuple,la Populaiion ((witerro;r,Iepeuplcd'un pay-; quecertains cosm;quesmetlelltenmOllvement.CePeupleduTerrilo;rese comp:lSe,Uile figurespeciale,se cree une mater;elle;it I'nidede certainesfixees surune 0,1 plllsielll'Sbandes'd' etofTes. Ces coulelil's repres'enten t Ie sForce ... sousladependancedesquelles evolue ntIeTerro;r et la Populatiollautochtone.Laseulevue de ceSymboleproduit,sur L\.me Collec tiveouindividuelle,des dIets analoguesaux phenomenes reflexesdansI'ordrephysiologique. Et ceHe Toile ou D."ap... o,cculles defa POllUhltion:ema nationdel'Espritdesdiviniteslocales,-est appelee. Dra-PoDrap-eauNousnousPI'OPOSOllSdefaire llne elude du Ol'a-po dansce cmh-e restreintdela definitionesoterique etlie demonlt'el'savalelll'intrinseque,occulle, parmpportit laPoplilution et dansIecercledes idce-;evolutives ou regressives d'une societe autonomeou domestiqllle. Pourceln,itnousfautremonter .. all.t' defin;tion"dnall.Tplallt'/a;re,..de la co.'WlOlog;edes.. \"ciew;,inllucnccsplanetairesquicil'culcntdans InLlImiiwct T nh'cl'sellc comme ""ol'eesCIt":t.l.ritts se manifestantdansIe Tm'I'oil' ainsiquedansles t<:tI'l'Squi constituent social et nnl.imml. La LumicI'e uuiversclIe se coufonddans In VieUuiversellc. C'cst ElIe,lu Lumiere LTnivcrselIt',quiconstitucIn Vie crcatricedetOllSles ctresct detoutes leschosesvisihles et : InForceCrelliriceunin'rselle.C'csl clIe, In qui est/HI commencement avec1'11;SlwU. TOlllcs chosl's,nOllS dit Sl Je:lJl. ont t'tt\ fniles

PAGE 62

-46-parElle. Elle est, cette Lumiere, toujours itl'Esprit. Universel qui estIe Pere quiinspireetdirige la"iedanstoutes manifestationsetsesrealisationsqui constituent La CreationUniverse11e.J)L'Acti"ile de I'Esprit seconcentretoujoursdansles Spheres de I'Abstractionetdela Verite. L'Activite delaVie se manifeste 10ujours dansl'Ame universelle delaCreation objectiveeoudanslesdomaines delaRealisation materielle de"Existence rniverspllp De lilII TroisParoles !acries IIEsprit-VieExistenceay:mt commeatributrespectif: Verim -AmourJustice SurcesTroisParoles s'eleve toule la philosophie religieuseettraditionnelledenosAncelres africains. C'esl aussilabase secretedeleurScience Metaphysi que. Faisonsunecourteincursiondanscette

PAGE 63

CilAPlm IV letaphysiquede laTraditionVoudoau Echelle"de 1'IDvolution. de l'EspritAme. L'Africanisme, telquenoliSraYOnSexpose,a,lui allssi une philosoplie transcendentale,unemetaphysiqlle, c'est it-direunephilosophie qui embrasse les Principes et qui semeutdansIechampde la Raison abstraite p"rt'. Cette philosophie eleve ses speclliations jusqu'illaSphere lnconnue oil reside N.lllite absoilledanssonaltributlncognoscible et lndefinie: jusqu't\ l'Eternel, t\ rEtreSupreme, Souverain Arbitredel'Univers. Certes, ce n'est pas ici Ie lieu d'exposeruntel sujet. Cependant,pourtenirnotrepromessedene pasnouslaisserderouterparaucundes problemesquesouleverait cette etude, si delicats et si difficiles qu'itspuissentparaitre, nous crovons devoirpresenterune exquisse du plan general de cette haute philosop'hie.Encela, no usauronsl'honneurd'avoh' dirige I'esprlt de nos chercheursvel'Sunvaste domaineencoreinexplore. Le Monde Ab,drail. infini et universel, est diviseenCinq Hierarchies quedomineencoreunautreMonde der Unite Absolue, lncognoscible et lndefin;, lequel monde constituelaSphereInconnueetIncommensurable-L'Absolu Incognoscible et lndeflni estrepresente parIe radiclll 10Ceradical,enlangage vulgaire afl'icain, alaValeur dupronom illlMfini On.

PAGE 64

I.csigne I rcprl'scnlel'lpshlt;-11l1f',-!r!!u:parab!f', EI Ie sigl1l'(.esl ('cluide/'0/7s0111,L\bsolu, ce qniexislcpar11Ii-mt'l1le propre,Done10 representeITnift;indepen d:ll1ledelouIechose.Cesl Inraison ponrquoi10 re<;oit/'altrihulEsprit Incognoscib/e, Indefini,.-1/7,<;0111. Ensuile "ienlIaPrelHii'J'('!-li('1'al'ehieOil ronplace Ia manifestationde10.lei,il seplaceL'Etl'e Indefini./'Espril-AnH' de rEternel quiaete, quiestetquisera; ("esl-it-direl'ElreTop.i0llrs. Chaque hierarchie comporletrois degres d'involulion,Dal1s cetlepremiel'ehiel'archie etallpremierplanse placefEspae(:'l'llin'J'selallresideffd(-c prin.ol'diale, (e premierplanestslli\'i d"t1l1 sOlls-plan inlermediu ire elildetransition qllirelieIepremierplandela Hierarchieu\'ec Ie troisieme plandeceUe meme Hierar chie, Dunscelle premieretrunsitio/l se troll\'e t conslilllee parla Lllmir-re puissance. Celie premieretransilionconduilall lroisihlle planfinal de la premiere hierarchie.Dansceplantroisiemese placell:iBu,'PPUllh-CJ'sdlc-Oil la Lumiere enpuis sance de\'ienlmanifesteecomme phenomene de Vie 1IIIi w','s..llf', terme synon'yme de ullh'c','sf'Ilf', Ensuiteonentre dallsla Ull yIroll\'eall premierplanla"lellniversel1ema llifesLeedans SOil ,;Lutdud,c'esl-a-dire la Viesepal'ee l'1loppusilion complemenlairejJrw'lilJe-llcyalive. femelle Celiemanifestalion duelle dela Vie conslituela premiereLoi dela (;eue,'alioJl universelleaupremier Temps, SuilIe sol/,s-pian Ollladeuxiernetransition,leila Viebipolairese manilestecomme Elc'nelue almospheri quedi\'isee ell (;lelldue d'uir posilij' situeedansla sphel'eorientale; clell d'air Ilcyalij'placeedans la re gionoccidenlale,End'autrestenues,c'estl'Atmosphereulli\'erselle tanh,)1 SOLISlad"pendancedujour;tantot par la JlUit. L'Atmosphere bipolaireconslilneIe pilenomcne del' i'll puissance. AprescellLdeuxieme Iransitiononnrrivealldernierplandecctle dellxicl1Jchierarchic pourrencontl'erla

PAGE 65

-4&-realisation materieUedel'Existence en puissance, de l'Etendue atmospherique duelle. On placedansceplanlacondensationderairdanslasphereorientalequi setraduitpardes nuages'quidonnentla pluiependantfejourpar exces detemperature;etdel'autre cote, lacondensationderail' sous !'influence occidentalequidonnelieu a des nuagespendantfanuitet lesquels nuages versentdeseauxparabaissementde temperature. Cesont lil, leseauxd'enhautetleseaux d'en bas.EntrecesdeuxeauxapparaitlaRealisation maierielle etPhysique de l'Existencequiestenpuissancedanslatransition precedente. Aillsi donc ici,dansIedernierplandeladeuxieme hierarchie universelle,onestenpresencedela Matierevitalisee, Ie Monde delaSubsistance elementaire, Ie Monde de rExistence materielle universelle ilretat embryonnaire..Cesontles elements terreeteau,manifestations delabipolaritedelaVie universelle,qu'ontrouve icien etat chaotique.Enlangage africain, cet etat chaotiquese dit CA ph-OU,cequirepresente['eau(00)etlaterre(ca) melangeespile-mele (ph).ObservonsqueIe motC.b.a.on'estqu'unetranspositiondes memes lettresdumot africainCa-ph-ouavec la suppressiondeI)etdeI'u: =C.h.a.o.Passantau plandelaTroisiellle Hierarchie, l'etatpele-mele des tHements eauet terre lendeDt it seseparerl'undel'autre,commetoute eau boueuse l611dit se dissocierquandelle devient stabilisee et tranquille. Les eaux se concenlreJ;lt ensemble.. par lagravit9tion,vel'Sles Heuxau baliwpp. des profQndeurs et se nivel lenten Etenduestleaux quicons.tituent la formation desmel'S,desoceans,etc. C'est lil la IJUlterialisatioll du polenegatif delaVie universelledansIe Monde de l'Existence elellleniaire universellt', DanslatransitiondelaTroisiellle Hierarchie oil noussommesmaintenant, reLementteae s'entasse de plusen et formedes elevations qui constituent la terrefume qlland ces elevations depassentIelliveau des eaux. El suivant I'etemlue de ces terres ferllles on a des

PAGE 66

-49continents'ou des isles qui comme etantseparesdes mel'Setdesoceans. C'est icilamaterialisationdu pOle positifdelaVie Universelledans Ie mondedel'Existence elementaire universelle.AudernierplandecetteTroisiemeHierarchie,onvoitla materialisation dela Vie, Universelle setraduiredansles Nres elementairesdeto utesespecespourconslitLIer les regnes animalethomo-animal.A cestade, les animauxde toutes les especes senourrissentexclusivementdelachairdesunsetdesautres: Ie regnevegetal n'exislantpasencore, S'eIevant danslaQuatriemeHierarchie.laVieuniversellese manifestedanslacreationdedeuxcasteshumaines.Une casterealise['influence positive auroraleetnneautrecastesynthetise rinfluence negative occidentale.Lesdeuxcastes,complementairesrune it l'autre,constilnentl'Humaniteau regne Homo-moraluniverseI regi pardeuxcastessacerdotales .. Iciencore apparais sentlespremiers germesdu regnevegetal :Synthesedela )Tie bipolaireuniverselle. ..;' Ceplanevolue'dansla transitionsuivanteOilsecasentdeux.castes royaJes.L'influence posith'e allrorale, pers
PAGE 67

delaquatrieme hiera,rchie cornmemanifestationdel'in!luence positivedelaVieUniverselle.L'influencenegative, passive, serealisechezI'homme evolueit I'etatspirituelquiestsubordonne it ."Esprit.Donc,lafemmed'un Prophete c'estson Baton symbolique,celuiparexempledeJacobet d'EzechieL Un pays deboise estunpaysmalldit,sansprophete.(Ezech-XV.)TouchantIecinquieme doigt universe!,I'EtreCreateurUniverseltit evolue IaCinquieme Hierarchie pourfermer deI'Involulionuniverselle.lcionplaceunsymhole:Lamainquicogne.L'hommeasonderniersladed'evolutionspirituelledansIeplan precedent, lrouveicisamortaupremierplandelaCinquiemeHierarchie.L'injluence positivedelaVienniverseIle,c'estson ameiIiimortelle quiressusciterevetued'nnerobeInmineuse,Ieperiespritd'AllanKardec.L'injluence negativedelaVieuniverselleest representee parlesdeponillesmortelles, Iecadavre.Danslai'ransitiondeceliecinquiemehierarchie,rAme Iibel'ee de la gangue corpOl'elletient it se encorevivante. C'eslce plwnlOme frappeurquis'annonceauxparentsetauxamis.DansIe plande celie hierarchie,seplacelamalerialisationdufantome: Ie Messiequise voitobli ge dedonner it SlThomaslapreuvematerielledesapersonne ident,neepar sesblessures... Nousfermonsicilesmysteresdelaulaind'EthiopieI).Ondonne it chacunedeceshierarchieset it chacundesplalis.uneformule esoteriqlle. Cetteformuleestocculteedansdesrecitsdiversoudansdessentencesesoteriques.Nonsallons les succinctement et' d'apreslesdonneesdeceUe.philosophiemetaphysique.

PAGE 68

-50-Premiere Bi6rarchie Dans cette premiere hierarchie se placentl'Espace,r Elendlle ella Duree Universels.L'Espaceest regi parl'Esprit;la Duree, parl'Ame;etrElendue,parlaLumiere. De la, la formule A: Iqui se traduitl' A.me-Espril dansla dualite-une ( iE) manifesledansla LumieJ'e (I) del'Elendue(E)primor diale(A). lei encore,dansIemondemetaphysique,nousrencontronsla caracterislique essenlielle deI'Africa nisme : IePrincipefeminin (A) s'unissantauPrincipemasculin (E)pourengendrerIe Fils (I). LePrincipefeminin estloujours place enavantdansladescenle in volulive universelle.C'est a ce titre que les Africains traditionalistesnereconnaissent d'llbord quel' Aulorite defa. Mere; tandisquelesautresraces a traditionrestentfidelesauPrincipe male. Strictement esoterique, laTradition africaineneseparepoint les DeuxPrincipesMiile-Femelle..Elle lesconservedansleur co-egaUle-une:LE. Ettoutcequiserapporte it cette DuaWe-Une prendIenombre singlilier : (lPlatslaraQiestdiviD .LaFormulePrimordiale LE-Ide l'Africanismereclameuneanalyse complete etantdonne quecetteFormulerepresentel'Elre ElernelduCulle Aupointdevue philosophique, Ie signeArepresente,dansson acception generale et particuliere.l'Ame-Soi;c'est a-dire IeMoi, l'Ipseile. C'est a ce titrequ'enhebreu.Iepronompersohnelje.moi,seditAni;etenAnglaisAm.Or. suivant la philosophie africaine. c'estenvertudu((Moique nous avonslanotiondupresent (Am );du passe, de ce qui a Ete (E);etIe pressentimentdel'avenir,ou ce que devra etre (I).CesigneIservira,

PAGE 69

ifformer Ie{uturdesverbes,commedansje sera!. j'aimeraI,etc.C'estconformement it cetleinterpretalionquele signeArepresenteI'A.ctivite sub-conscienle dans I'Elernel Pre sent;Ie signeErepresente L'Enlite (E)psycologique qlle nousappelousMemoire;alorsqueIe signeI de signerarevolutionquiinclinevel'S Ielemps fulur.NouspouvonsresumertoutceladansIeterme me taphysique:La Duree. Done,enEsoterismeafricain, iE I, -ouI'Esprit.. t-lme" manifestedanslaLumiere infinie, -c'estrEntitemelaphysique it laqueUeilestimpossibledefixeruncommencementniunefin.ElleestrepresentativeduPrtncipedela Duree. CetEsprit-A.me-Duree,c'estluiquivoilmainlenanl,A)quisesouvientd'avoir vu dansle passe (E)etquicontinuera it voirtoujoursdansI'avenir(I);quiDurc ra elernellement : iE. I. Cest conformement it cetleanalyse que laformule .E. I.indiqueletemps qui e!it toujoursdansIelangagephilosophiquedePlaton. Enconclusion,laformule iE. 1ptacee danslapre miere hierarchieduMonde Abstmit del'Infini, -apouranalogierEsprit et l'Amepsychologique.Onponrrait.donedefinirla Duree:l'Ipseite spiritopsychique,continueethomogene,sanslapresencedelaqueUeilnepeutse faired'operationssuccessivesetcontinues. AleurtourI'Espace et I'Etenduesontdivisibles il l'infini. C'est lit uneinterpretationdela formule : A ETERNELPRESENTOU DUREE. EEspACERENFERl'tfANT I:ETENDVE, I INFINIEouL'ETENOUE.IIestreconnuquela Duree etI'Espacesontinseparablementassocies, -commeaussi,ilexisteunrapportmutuelentreI'Espaceet l'Etendue Cetteliaisonintimeetinterdependante.est represente parlessignesAet E reunisendiphtonglle.Dansladiphtongue }E, on

PAGE 70

-:lOba symbolisel'.-ll1ll'p1";sen/(> continueaula nUI"('C (A) l"Espril (E) dl'Espafe (E).Done .-E est pourAE E.CeTernaire .-\,E.E. constilueI'EtreSupremeInflniqui apourAme, la Duree; pourEsprit.l'Espace;etPOlll' cGrps, I'Elenduedela Lumiere enpuissance. C'est decetleElendue,consliluee par lesForceslumi ncuses el lTealI'ices enpuissance.queI'ElreSupremeti rernIe visible.NousdisonsTernaire paree Qu'on<.Iait elablir une difference enlreEspace elEtendue. Par Elendlil', il fautentendre ['espacelimite, c'est-ildire prt:'senlant lesdimensionsspeciflques : ,'olume.surface,poids, -Iecontenu, Ie corpsdes etres etdeschasessousun elat quelconque.L'Etendllenese conc;oit pas sans uncorps(Jl;elconque : cOhcret,liquide,lumineux,fluidiqueou ethere.L'EspHce. auconlraire,c'est!'incommensurableconlenanlqueremplitl'Etendue des corps.End'autrester mE-S, c'estladimensionabstraiteau geometrique qui ('onlienl, renferme,limitelasubstanceau l'etre. Qu'est-cequeI'Esprit?L'EtreInvisiblequisemanifestedans I'Espace, Donc,danslaTraditionafricaine,Ie Neantn'e.1:iste pas dansIesensde rien dn lout,de vacuite absolue.Toutest Ame(A)Esprit(E)etLumiere(I).LaDualite-UneengendrantuneTernaire-Unitesousunmodequelconque:passifauactif;enpuissanceaumanifeste;invisibleall visible; universelauflni. Ainsi, l'Espace,la Duree, I'Etendlle sentlesElen:en(s quiconstiluentI'EtreUniverselInfini. C'est cet((Eternelqui est Esprit. etausujetdeQuiIe :\lessie nous dira: deLuiprierenesprit.IIestl'Auradel'Univers cree,!'all/'{/ des elres etdeschases.Doncit estOmnipre sent.PourreconnailreI'Atlributde .l<'::. IdansIedomainedel'Exislence,il suml de reunir cetleformuleauradical HH duJ)omaine(D)de l'Exislence (H) all I'ondoitprendre Haldnl' (H). De la sorte on aura la formul(':L I.DR.

PAGE 71

-51-dunotA.I.BE.L'aide mutuelleest lainanifestationdel'Eternelparmileshommes.Ainsi la Oll Limecrhltrice maternelle, et Oll Esprit directellrpaternel,dansleur polariftalion duelle (IE ) cngendre (ausingulier)Ie Fils (I)qui lasubstance homogene etinfinipoursemanifestercomllleEtendlleOllla Illmiere potentielle infinie.Ce Monde spiritueldel'Elernelest celuidelaLiberte Absoille.Laformule M iDRrepresenterAmeuniyerselle (.E) parcourantI'Etendue Luminew;e(I)dansIeDomaine de l'E.ristence (DH). De lil l'originedemOlwementquiesllamanifestation de la Vie. Etcetle Etelldue Lumineusenepeut eire manifesteequeparIe fDit dese trou vel'necessairemen t dansles de la Nuit universelleOiltouteslcommemort. C'est Ie radicalDR,quialayaleurde BE dansIemot angl<)is quirepresente l'elat demorl.Etceradical I)Hdalls savaleurdeTH designe les n;gioll.IiThlebreuses. I.epeuple,ditl'Evangile,qui etait assisdansles Te.w'bre.Ii (TH)a vuune Grande (A) (),etlaLu mit're s'est levee surceuxquielaientass isdansla re gionetdansl'Ombre (E) delamort.(DR)CeUeLumiere,animantI'Etenduedansl'Espace,engendreIemOllvement.ElIemouvementengendreIe Temps quicomportetroismoments: Passe, Present,Futur.LeTempsestdonc il la ceque l'Etendut': est l l'Espace.DoncIe Temp.Ii est Ierenetpour ainsi direma dela Duree. Oui,la Duree estdansIe Temps etIeTempsdansla Etcesdeux phenomenes sont en gendresparla manifesteedansla Viequeper-sonnifie Ie l\Iessie. ((Croyez-moi,je (I)enman (.E) etman Ph'c(.-E) estenmoi (I);c'est-:'l-dire, manil'csledansl' E.ristence demonEtre (ET-TH). Lesmotssoulignessereduisenl: PERE ETRE PREMIER.-E .J E SllIS(1 PSEITE )f MOl COHPOBELLE)on

PAGE 72

51a...,Ici,onestdoncdansIechampduPsycllisme Univer.. m puissance. Duns laSecolUlc Hierarchie la Yie psYchiqueuniverselleenpuissancesemaOifesteracomme Lumierel1isible auxsensordinaires.C'est.end'autrestermes,laLumiere realisee delaLumiere chiquc enpuissancequi etait invisible it. nossens. Deuxieme BierarchiePremierPlanDansIepremierplandelapremierehierarchienous ayonsplace rEspace.L'EtenduevientensuitedansIapre miere transition;etla Duree manifesteedansIeTempsa ferme Iesecondplandecettepremierehierarchie.On est iciaupremierplandelasecondehierarchie.LaLumiere-Yie invisible. IePsychismeuniverselenpuissancedansIa Duree. se manifeste ici.aupremiel'plande Iasecondehierarchie,comme LumUwe bipo laire, diurneetnocturne.End'autrestermes.cette Lumiere-Vieserealisedans Iephenomene bipolairedela Genel'ation unh'erselleenpuissance.C'est,aupointdevuemacrocosmique,la :ForceGenel'atrice de1'0rientenoppositioncomplementaire ayec laForcer ..('OIHlatricedeI'Occident.Ensymbolismeanalogique,c'estlaDameuniverselle auroraleconsortdeI'Homme universel occidental.DonclaDameestmatinaleetrHomme vesperal. Danscellesecondehierarchie,ils'opereune tnlllsposilion desElementsdelapremierehierarchie,laquelletranspositiona,commeanalogie, IecasoiliesrayonslumineuxtraversentIe prisrneoulalentillebiconvexe.Danscepremierplan.envertudelasus-ditetransposition, c'estIeFils, IaLumiereenpuissancequi,comme reflet du Pcre, joueraIeroled'epoux.LeFilsprendpourepouseIerefletduPrincipefeminin 'quiestavecIe Pcre dansla premiere hierarchie.

PAGE 73

-5tb 'Cequeno usexposonsici asonanalogiedansI'actedufils aine qui,parvenu itrage nubile, se donneunefemme il lui. Celle-cipresentetouslescaracteresquela Mere elle-memepossede. Done,lafemme du Fils, en tantqueconcept, est analogueetidentique it laFemme du Pere. Lui-meme. Ie Fils,dansson role d'epoux, devient analogueetidentique avecsonPere.Latransposi tionestdansIe faitqueIeFilsjoueici Ie role de perea L'image reflelee dela Mere gardeson role el sa po sitioncommeepousequi doitdevenir mereelant encorevierge. .La Mere danslapremierehierarchie n'ajamaisconnulavirginite:Elle est nee naturellement Femme -Epouse elant soudee avec Ie Pere sonmarl des sanaissance. Mais ici, lesdeux Elementsetantnessepares fundefautre dans laVie-bipolaire,etI'epoux qui est Ie Fils,etI'epousequiesllafille,i1ssontlesdeuxen etal devirginite. Voicilaformule qui est relative il ce mystere. JECXE-FILLEEPOCSEa JEUNE-FILS EPOUX iPETIT-FILSDU PEREe Le premier-ne decejeunecoupleseraunenfant male IeretletataviqueduGrand pere. D'oil Ie signe e mi nuscule.Pourla meme raison,le signe delafille-epouseetdufils-epoux doivent etre desminiscules. Done, les signesA,a, designeronl Ie genrejiminin ;les signesE.e,representeroulIegenre mascuLin .Aupointde vue v ulgaire,laformulerepresenteunejeunefillepremiere(a)dansIe sensd'elreviergecommeI'a ele Maria. Le signe(i),c'estunjeune h<.mme vierge aussi.lissontenrapporlnuptialpendantlanuit. De Iii. l'interjectionaie!exprimantla(louleurdeladefloraisondanslanuitde rhymenee. IIestdone vi'Ui que 13 formule repres{'nle Ie pumier mariage llniversel.Celte formulerepresenteaussiLapremiel'e na;ssallce llnivelselle.Caronvoildanslafor mule aie une jeuneprimipare(a)internee (i)quierie aie! a cause des dOlllelll'... de I'enfanlement(e)

PAGE 74

-32 .Tenn Baptiste refere:\celle formulequandiIdit: Celui qui al'ePOllsc(a)est l'CpOllX(I), maisI'amiderepoux,quieslpresentetqui Ncoute (e), estravidejoie. (ale) Le Messie refereit. ce mystere quiIeconcerne:Quandunefemme (a)enfante(e)ellea de.'; dOllleurs(aie)pareequesonterme est"enu ;mais des qu'elleestaccoucheed'unenfant(e), ellenesesouvientplusdesontravail,dansIa.ioie(ale)qu'ellea(a)decequ'unfils (e) est ne dansIemondedeI'existehce (E). L'Africain empIoie!'interjection aie !pourexprimersoit Iadouleur0/1lajoie.Aunautrepointde "ue maerocosmiquepar ale ilfautentendreI'etendue(e)Iumineuse(i)aurorale(a)dupremier (a) jour(i)etdeIapremiere(a)nuit(e.Celarevient iI. direqueIaLumiere(i)auroraIe,a)parcourtI'etendue (f::) quiconstitueIe pnmier Temps marque parIepremier(a)jour(i) et Iapremiere(a) ilUit (e). :.\loise consigna cetteformuIevoudodansIe versel suivant:Dieu (A)nommala Lumii're jour(i)etles bres, nuit(e).Etil Y eutunsoil'(e),etil y eutune aul'O re(a) Ce fut Iepremier temps. "ObservonsqueIeprincipe masculin,ataviquedu pere,evolue dansles tcw!bres delanuildanslesmotsanglais. Eve, Evening, soil'. Le pl'lncipe [cminin (a), deIa Mere, etceluidulumineuxfils(i)evoluentdansl'aurore (a) etdanslalumieredujour(i) C'estit cctitrequeles orlh:>doxes veulenlque Eye soit male elnocturne;etA-Dama,{emelle et matinale.IIs forl11ulentleurobjectionquandIepointcardinalduLevantest designe Est.Aussi, disent-ilslaSoleilelleLunecommedanslaIanguegermaniue.Augrandscandaledu prejuge qui separe lesRacesl'Esoterismedeclal'equeAdamestunefemmeafricainerenetdelaFemmedu PereEternel; etqueEve cstWI llO;!:IlI:?blanc, du Pere EternelLui-meme.LaLoidela generation universellereclamequeIeBlancsemarieavecline Negresse commeMoise I'a fait; etqueIe Negre prendline femlllehlanche,COlllllleSa-

PAGE 75

-52a--lomonetDavidetson pere ont fail. cecroisementnaitraitIe Fib; [uminellx quiestIe muIAlre, IeChrist dll Midi. Le prejuge entreles deux Races-couchesjelleun ele mentde deseqllilibredansIeMonde.RetenonsIerapportdespl"incipesuniverselsdelaformulea-j-e: I'Activite de l'.4.me universelle(a)parcourant l'etendlle [llminellse(i)dansIe cielatmospherique,dans['espace(e)dufirmamentconstituantIe premier temps llniverse/: unjouretunenuit.Ce premier plandeladeuxiemehierarchieconduitparlatranspositiondes elements,a laseconde transi tionintermediairede ceUe meme hierarchie. DeuxiemeTransition Danscelietransitiondela deuxieme hierarchie, la Vierayonnanteetlumineuseduplan precedent disparail,etronestenpresence de la Lumiereubscllree Oll voilee. Enefret.danscelietransition,laLumiereravonnantese revet de[a corpore'ite duprincipepnellmatiqlieetformeIedomainedeI'Existenceaerienne.On poun-aitdireend'autrestermesIe Domaine llnioersel de ['Existence en puissance,lacreationlIuprincipeabstrait desetres etdeschoses. Le principe mateI"nel maintientson autorile toujollrspremieredanscelie involution. Le principe male. Ie Pere. envertudelatranspositiond'unplan it. unautre.doit reprendre icison role d'EpouxqueIe filsavailmomentanementusurpedansIeplan precedent. Ce filsquiavail joue Ie role de perereparail icidansson role normaldeternaire-synthese. SaLumiere,disons-nous,n'estplusbriIlanlenirayonnante,mais plutOt, elleest voilee danslescondensations aerienues quiconstituentlesmlllgesevoluantdanslasphere aUl'Oraie et, aussi,dansles regions tenel.H'ellses el froides de l'occident.

PAGE 76

-52b-Onformuleradone MERE A PERE EFILS VOILE (v. or)OtT ParA.E. or onrepresente l'.4.me ,miverselle(A)etrEsprit universel(E).regissant Iedomaine elemenlaire(ou) Cedomaine elementaire (ou)touched'un cote IecentredeFeu(A)etvadel'autre cote jnsqu'aucentredel'Eau(E), CecentredeFeuaboutirafinalementdanslasphereauroraleduSoleil (A),etIecentredel'EauseraconstituedanslasphereoccidentaledeSaturne(E). Voi lil laDame africaineuniverselleetI'Homme blancuniversel.Leurfilsest represente parl'Elendue almospheri quecondenseedanslesnuagesevoluant tantOt danslasphereaurorale,tan tot danslesregionsoccidentales.C'estbien hi lacouche atmospherique universellequis'etendducentredelanebule1lsesolaire jusqu'i1. l'horizondel'orbitedeSaturne.Eneffel, au pointde vuedelarealisationcosmique,il fautvoirl'etendued'eau(ou) aslrale maiinale(A)et l'etendue d'eau(ou) eIementaire etnocturne(E) Le signeOUdanssonacceptionde(ouvertured'espace, d'akdesigne l'etenducatmospherique,reflel inversedel'etenduelumineuseduplan precedent. Lacondensation,lamaterialisationourealisationdel'airproduit relemenl eau,cequerepresenteaussi Ie signe00.DoncOuvel'Sl'Orient(A) oil ]achaleuret]a secheresse dominentsera interprete :elendue almm.pherique, ou elendue d'eau va poreuse .mperieure, parcequeI'OrientestIe hauL. Cela est represente parIeradical00.A.Ce meme signeOu,vel'SI'occident(E)oilIe froidcondense]es elements atmospheriques,cetteeauprendra]a fOl'medenuagesoudeneigesquiobscurcissentl'atmosphere,lavoilenl.C'est figurativemeutl'eau d'en bas,parcequel'OuestouI'Occident, represente parIesigneEen esoterisme. faitoppositiondirecleavec rOdent quiestIehaut.Donc,]eradicalemployepourrepresentel' leseauxsaturniennesesl00. E. NousinsislonsqueIe motEslsignifie ]aTerre(T)Septentrionale(S)de Saillr Jl('(E), et ce molEstn'arienitfaire avec la sphere. du

PAGE 77

-iJ2c-Soleiloil les eaUl: aeriennes(ou-a)sont rarefiees, vap:>ri sees, EnraisondeceUe dualite que repre sentelaformuleA.E.Ou, est decomp commesuit:QuaDue laquelleformulerepresenleIe fils (ou)dela Mere (A I etlefils(ou)du Pere(EI Le filsdeIa Mere auroraleestpersODnifieparIe Messie quiestIe Christ. Le filsdu Pere est personnifieparJeanIebaptiseur.Lefilsdela ){ere auroralebaptiseavecl'air surchauffe,levent et le feu.Lefilsdel'Hommebaptiseavecl'eau etlesel,raircoudenseeneau,etI'eancristaliseeensel.II fautconclure,d'apreslaformule,quelesnuagesetlesneigesnesontquelacondensationdes elements atmospheriques;etquand,parlachaleurduSoleil,ces elements atmospheriquessontdilates, rarefies etmisenmouvemenL,onaIe phenomene duvent.DoneOlla:atmosphere solarisee';Oue: atmosphereSaturnariseeoucondenseparIe froid, La formule Oua-One n'estdonepascreole.C'esl elt yulgairel'expressionmenac;ante de l'Africai nVaus VDmZ'et de l"adage: Ven'a mieuxqni vel'm Iederniel'.lei,Iederllier est Oua,parceque les Heorcllx lisentdansIadirectionde['occident vers l'orient.Et,en e,;olerinle, la rWlin droite elit celledu cote dn COt1sacre Soleil. O:>ncselonrhebren. ilraut lire E()ll-Aollcr. quimel.-1ouen liernierquandceUe formule estarliculee.Le signeOnrepresentetan 101 lesyeux tantOi oriel/es.C'estainsiOuA.-OllEesl illterprete enlournantallernativcmenlles yeuxalimite et a gauche,ungestequiexprimelamenace.Unaulregesle consiste il toucher I'(eil eten snite l'oreilleense dis!lnl Voiret et1 lemlre.

PAGE 78

..53:\IIolse recueillitlafortlmleOua-Ouedesa elhiopienne.III'a inlerprelee commesuit: (( Qu'ilyailnne etendlle enlrelesdellx eaIU; (On-Ou)etqll'elle separeles erllU:(on)quisonten bas(E) de:;eaux (oa)quisonlen /zalll(A) ;etil y eulun !wir (Eeluneaurare(A) aussiplace en dernierl'allroreouAou.EneifetOuEeslInBaptisteenpremier,leprecurseur.EIOut\.,c'est Ie Messie-Christ,celuiquivienl apres, Iedernier,maisplusgrandqueInBaptiste.Faisanlallusion a lui-meme, Ie Christdira: Sidoneonvous dit :Le voici dansledesert(ou) n'y allezpoint.LevOicidans les lieux outres (ou)neIecroyezpoint.Car-commeun eclair (E)sortde[,occident(Jupiter)et Sf' fait voir jusqu'en Orient(SoleH) ilenserade meme de L'.4vimemenf CA)dufils(ou)de la Dame.(A).OCCIDENT ECLA-m FILS OA)fED'ORIEKT OuEOuA. avonsrestilueIe texle modifiedece-verseIdelaBiblepourIemettreconformeauxdonneesdeI'Eso lerisme.L'Eclair esl la [oudre de .Jupiterquiappartient au rovaume de Saturne.Le MessieestfilsdeI'Orient Ollleg Magesvirentson signe.Et la, c'estla Dame a[ri cainequi s'ytrouve.Le _fils deI'HommeestJaBaptisteaux eau:r (ou)salines
PAGE 79

-53a-L'Existenceenpuissance, -oulaLumiereobscureeparles voilesatmospheriquesse revele icidanslacomposition eIementaire quiconstitue IePrincipe-matiere vivifieeet d'oDresultera Ie phenomene du((Fait tangibleC'est cequenousentendonsparmaterialisation,mineralisation; realisation.lei, seplaceunetranspositiondesElements.Etant situe a la derniereetape delaLoi d'inV(){llliml ceplandevient l'analogieduplansuperieurOilnOlls ave-os place l'Absolu Incognoscible.DoneIetermefinal ...--d:e la matiere tangibleprendJ'attributdel'A.bsolu cognoscible. .II fautsaisir!'idee de these et d'antithese entrecesdeuxextremesdeflncOnIllietdllConnll.L'lncognoscible. c'est I'Espritpur dansson ipseite, Ie Pere Absolusansconsortnifils.LaRealisation de cePrincipeAbsolu ce qui, icidansce pI:Jn. est place enpremier:IePrinci pe absolude Ia matiere, qui creela matieresans etre Ia matiere. DoneIePrincipeEsprit-Paternelest place,partransposition,enordrepremier; la OilfAmeUniverselle conservait son Autoritepremiere dans lesspheresinvolutivesdelaVie universelle. A cePrincipeEsprit-maleondonneIe signe Kquisous-entend !'idee delaconcretisation,dela condeww lion d1l1'e etvulnerante,delacompaction cohesive.IIsous-entendaussi cequiestpremier,unchef,unroi,un L'ideevulnerante resuHe dufait que,du regne matiere.ontirelesmetauxet les pierrespourfabriquerlesarmes,les Ies Kalllijars. C'est Ie signe deKain.AuPrincipeAme-creatrice-maternelleondonneIesignede{eu;celui qui se trouveaucentre des mondes planetaires,etlequelest encadre parIe rpgnel'epresente parIe signeKa.Ce signe de{euestIe F qnisons-entendIePrincipe-Feminin,tOllt ce quiest{onduetjendu : separe en dell:r,cOtes. tel J'organegenitaldes etres femelles.

PAGE 80

-53b-EnsuiteseplaceIe filsquiconserveiciencoreIe signeou. :\lais ici,dansIemondemateriel,Iesnuagessesont tr:msformes eneau tangibleetcessent d'etre desvapeursd'aircondensequiobscurcissentl'atmospherederOccident. Onrepresentetoutcelaparlaformule: PEREMERE FILSKaFonEnecriture esoterique on interprete cetteformule:la .w;paration (K) delaTerre Fermed'avecleseaux (ou) Le signeKest represente parunearme vulnerante,uncouteauappeleKni{een angl!1is. Parextension,ce signe signifiecouper, separer. La Terre estla Mere, la{emmeou {rail. Le Pere est IeKaiseretIeFilsestIePrince des EauxunAmiral.CommeNeptunecePrince-Amiralparcourtl'etenduedeseauxdansunnavire,Dansla Genese onlira:(Que leseauxquisonten bas se rassemblent enlin seul{oyer. HASSDIBLER FOYER EAl"X Ka F onelqueJesecparaisse.Et Diett nQmmu Ie sec, TeITp.; etjJnommales eaux,mel's.Done ici onplacelaseparationdeseauxconcenlrees en unloyerpourformerlesoceansetlesmel'S;l'entassementdes elements terrcuxpourformerlesconti nents etles iles, LeFilsici est personnifieparNeptune.DanslesEvangiles,NeptuneestpersonnifieequandIe Messie voguesurleseauxdanssabarqueetcomlllandesauxeallX tUllllll lueuseset auxvents tempetueuxde .'i'apaiser. En ecri ture pro{ane,onentendpar Ka-F-ou, Ieterme franc;ais Carrefour .Lit, aucarre{ourdeTlzimmaonrencontreIe Ph'e personnifieeJuda.La Mere est representee parTamar deguisee en{emme prostituee, I.eFilsc'estsagl'ossesse. un FrillS nageantdansles emu: rtmniotiques.

PAGE 81

-53c-Lefolk-lorevoudodeclarequeIemaitredece((Carrefourdecechemincroise,s'appelle:.L-CCB-Ba represente symboliquementparuneLigne(L)sortedecordonqu'onpasseautourducouetallquels'attache.commependant,unea-chel(C.eh).Cemaitretientson Balon (Ba)depatriarche.Cesont-IalesgagesqueJudaremit Tamar(Gen. 38) L-Cordon; Cc.h -Cachet:BaBl\ton.Troisieme Hierarchie( (hmtl'it-mePInn )lei,onse .IrollvetoUjOlll'SdansIeDomaine de l'Exis tence teITesll'('. Onplaee des rormulesquieonfirmentIeplan precedent oil il se trollveqll'unesimpleseparation deseauxd'avec laterretoujours marecageuse.D:1nsce 1)J'ell1ie,' phnde1:1 Iroisieme hit:'rarehie les e:1UX n'onlpas ele bien drninees etn'onl pas prisleursposilions el normales. De ll1eme, les telTes fermessontassez delimitees enzones, cequi perInet l'apparitiundespremiers etresele menlairesdetoutes lesespeces pourconstitllerIepremier rcgne animal.Aup"ell1ierplandeceltetroisiemehierarchie, leq"el cslIe fJlUttrihneplan llniversel,onplaee laformnle Kh-Ou-Gh IIs'agil deInrhmion,laconcenlrnlion,l'assemblagl'(Kh)deseallX (ou) dans laformationdes grandI'S (G)et JIttlltes (h) mers,nesoceans(Gou h).

PAGE 82

-;),1En enet:Ie signe Jih, ouKhhexprime,en helJreu africain,toute idee decentralisation.toutceq1ligravitevel'Sunlieu determine. C'estIemOllvemeniqueprennentIeseauxqui,entraineesparlagravitation,vonls'accumulerdansles grandespro{ond(,llrs consli1uer If's mel's et lesoceans,Le signe Jihest celuidu Pere,I'etre qui centralz..;een Iui-memetout Iepou\'Oir auquel olJeit Ia famille. C'esl aussi Ie signe duKaiser hiboreen quidirigeetcOllcenh'eensapersonneIa force collectivede SOilpeuple.Lalranspositiond'unplan it unautre amene iciIefilsdansIaposilion secolJde oil se IaMhop dans Ie plan precedenl. Le signeOndeIa formllierepresenleIeprincippfilialmanifestedans l'element eall.Enfin,Ieradical est eelui deIa :\l&re. Ceradicalexprimel'i dee de procn3er, d'en{anter,Ie lalin Gel/em:De laGyne,Iafemme. Lei; deuxradicallx Gh.oll reunissignifie!11 GOll!/j'('Oil s'assemhlentun amWi d'('all co'llsiderahle. DoneOila Ierapportsuivant: Pi-:HE FILS \I'::HE Les grandesel haules ('allx f:cnll'alisees qui conslilllcni lesoceans hi hlJ()J'(':'e ns. Aupoint de vlIesymholiqucetanalogiquc,on place ici Ie phenomcne de Ia maladiegravePI'eCllrSeUI' de Ia mort. C'est Iaracine hebrai'qlleKha ollKahquisousenlendllll reSS(>/Tement mora/,lIn elatde trislesse,d'all1ic liondoulourellse,demaladie,Elcelte maladip est celIe 0':1, danslesgrandes caviles. Ies f}ou/lj'ps dllcorps, s'as.w'm blen(Ies PCllU' ducorps.Onest done cn presence de l'hydropisie. de l'hydrotlwra.l'. El celtemaladieprovoqucline tOU.1.'.C'eslla formuleI(h OH(ihquia failIemolanglaisCough,Ialoux.Dulempsaposlolique, Ie :\Iessie rencontracemalhellrellx hydropique.C( Alors prenllnt IellIalali('.ilIe gllhit el Iemis ( Lilt'XIV)

PAGE 83

-54aCela sereduit:MALADE MIsDEHORSGUERJR KhouGhLe signeOna forme IeverbeanglaisOustquisigniliemettredehors,renvoyer.. Troisii'nwTrnnsition Dans Ie plan onesta'lbasfond. :\1011 LanLplus h:lut onest icidansun .'Ius-plan deIatroisiemehierarchie.Lesgrandeseaux,quisesontaccumuleesauhasfonddesprofondes goutl"res, laissent a decouvertleshauteursdes te.rre.sli>rlllPs.Cps terrainsnesontqu'imparfaitement draines. llssont ill'etat demarecage.On diraiL. entermedemedecine, desterrainsredl'l1latell.... DoneIecasdenoLremalades'est aggrave.A parLl'hydrothoraxel I'asl::ite, ilades leelhlles. L'ensemhle de soncasconstitue l'allllI'.'Ull/w',La lOll." est devenueplus [JPrsis II/Illl' etdllJ't',De IiilaI'llrillII Ie :T-ou-Gh-BadleiIe signc T designc cequiestIe pluselevi!queIe lIiveuudes grandes(Gh)ellll:r (OU):laterre, lamonta!JlII' EIcelerrain, au-des,m,o; duniveaudes mel'S, est Had,c'est-a-dire Hardmotanglaisquisignifiedur,AupointdevuedesPrincipesuniverselsIesigneT,IepIllS eleve, est represente parla tete delafumillt, IePerl'. LesigneOnesttoujoursIe fils. EtGhestl'ncorela mere. Lemat esticiunnomquulilicaLifquiexprime l'idee decompaction,de cohh;ionlortl',densi Ie. On a donc interprete laformule TOlll1'(Toni la (;1;0 (( .. h) dlll'l'. (Had);c'est-i\-direIOlllela InTI' dlll'l'. Noussomnws doncici dans lout Ie.dOl1laille.gpo/ogiqw'

PAGE 84

!prme.physique; exclusi"ement desdomainesmaritime.,; quenous anms qllitlesdans Ie plan precedent.:\'101seexposecesdellx domaines, emu.' et lerres,dans les"ersetsslIiYants : ( Queles emu' quisontau-dessous des cieux sera.o;semblenl enunselll liell.etqueIe .'wc paraisse: el cela_futainsi,EtDieunommaIe sec.InTeet ilnOl11l11a l'amasdes eilll.r, mel's.Xotremalacle iei lough had ; ("est-a.-dire qu'ila la dyspneeIres pronOllCt>e il1;lou!Te !orlnllenl. I.'Africainliif(I tOl1ffer pour etouffer, Etdelaforl11uleTough I'anglaisdesigna cequiestdur, persislanlellenau. Done Ie malncle t'slenagonie, ila la dyspl/l;e dp CIlI'ylle Sfokf'. (:i 111111ii-m.-Ph ...lei. la ierrea<:cssed'l'lreIllimidedJJwrt;cageu.'if', Le lIrainagede." terrainsesl cOl11pletetlaterreestdllre. sec danscerlainsendroils.Etdansd'aulresregions,lesterrainssnnt anoses pardescours d'eaux.La. Oilleslerrainssonl compleiementdesseches, parI'absenceod'eauqui ehan'ie lesprincipes "itaux quiconstituentl"Ame crea trice,onesl ell desdeserts,laterrearideuniyerselle. La, oiliesterrainssontarrosespardes rivieres, ona laterrearableet cultivable.Dehi la rormllle : TH. OU.Nh.Dra.En Yerlll delalransposiliondanslatransitionla mereI'epl'endki Iaplacepremiereqlle Ie Pere avait occupeepn:Ocedemmenl. Leofilsresletoujoursensecondeplace,Le Pere tomheen decheanceilIa placetroisieme.Aceslroisprincipesuni"ersels"ienls'ajouterunnom-qualifi calif qui retatdedes.w;chem('J/fcomple{ lie certainsterrains. Yokilu formule: :\IEHE FILS Pi-:HETEBBEABIDE ThOil Xh...u

PAGE 85

-54c-LesigneThrenfermeI'ideede milieu,derente entre deux partie.')egales. Enhebreu profane, THimsignifiemidi.Et,enhebreuhieratique,ceradicalThsignifieHeure Tardee,laTardedel'Espagnol,I'Aeuredelanuitavancee,Ieminait.Cesheures,midiet minuit, separentendeux parties egales les24heuresqueconstituentunjourc'esl,figurativementune Q fenteplaceeentrelanuitetIejour.De la, Th: une rente, represente lout etre {endu all milieu,lafemelle,lafemme,la mere. Themisquisepare entre deux parties,quijugeNousconnaissonsIesigneOnduFils:Ieprincipedllmouuementquiparcourttouteslesetendues.CeprincipeestdanslaLllmiereetdanstoutesles1110 dalites quepeutprendrelaLumiere.C'estunpoint Lres important,l'actiuiteimprimeeparIeprincipequicil"culedans 13 LumiereetquicstIe Fils universel. Enmite Ie Pere est represente parIeradical Nil quisOlls-entend !'idee de matiere deuitalisee,de matiere OU Ieprincipelumineuxest arrete,fixe,paralyse, a (ne) anti.De la, Ieradical Nil representel'immobilite, Ie reposabsolu;cet etat quaJifie lamort. nousdecouvronsdevantuncadavrequepar ce quecet etatdeneant estlamanifestationdll Pi'redans Iedomainede"Existencematerielle.Le Pere, jusqu'enhaut it la Tete quidominetouleslesHierarchies,jouilde sa liberte absoluecommeEsprit.lei,dansIedomainegeologique.reside (anlithhw duprincipeSpiritllel-libre.C'estdoncIeprincipe tlnti-Spiriluel, Ieprihcipeanti-Libre.la matiere passivesousla regie duPrincipe-Jnertie, la Passiuite absollie.Lecadavren'estqu'un etre oulaVie dll fils. Iemouvement,estaneanlie parIePi're dpchll quiconstitueIe Enfin Ieradical Ora cst representalif d'unnouvel ele mentuniverselquiestceluiquicausela dessica.tion.C'est doncle Principe Dessicatellruniversel.Ce pl'incipeesthos Jill' aupl'incipeduFils,en ce sensqueIeprincipedeladessicationest pousse unpointtelqu'itn'existeplusas sel ll'etendlleentreles alomes pourpermettre a ceux-ci d'elre en activile. lIssont {i.res par Pere, Ieprincipe tillnhllliimmobilp. el ('olles parIeprincipe Ilrn.

PAGE 86

55C'est duradical Dra-Xh qu'ona fait IemotDrai-nerel IemotanglaisDryquisignifiesec.Lesterresdraineeset dessechees sontnosdeserts. La lavie adisparu:pasde vegetations, pasd'animaux,maisdevent et destourbilIons de poussiere :I'Espritdu Pere (vent)etIe Pere mani reste dansIe Seant (poussiere).CestparcenomTllOllllhi-Dra.,unterroir reflduflU sec, duret poussiereux, parIedrainagedeceseaux,quenos Ancetres Ethiopiens designerent IedesertduSahara.-La Yoix queInBaptisteentenddansIedesertestbiencelledeTh.onnb.Dra:lavoir(au)du Pere (nh)manifestedansIeterritoire(Th) desseche (Dra). :\otre maladeestthounh.Ora-c'est-a-direilestmarletmisTout-nuIIdansundrapmortuaire.Ainsi done,Thounin'estpointcreole.Cestunmotethiopiquequi signifie nudile I). :\os AncetresethiopiensensevelissaientleursmarlsThounh,)dansunOrablanc,Iesuaire.Ielinceul;et lesinhumaientdansunten'ain sec etduroAl'epoquedu Messie, celui-cirenconlrales func raillesd'untelmortSllrnOlllme IeFilsdu neant ll.Cela se dilenhebreu XIz-In ouNlza-In. Mais en africain il raut .'VIz-Ou delaformuleTit-(Ou ::\"11 )-J).a.Etcomme it l'epoque dll Messie,Ie drafJ JlIurtuaire elail rem place parla biere, celle-ciliendralien etplaceduDra.Le signeThesl personnifieparla mere du filsdu neant. Elleest vellve queparcequeIe Pere esl represenle parIecadavremisdanslabiere.Cecada\TerepresenfeIeradicalNh.I.e lils estmisen immobilite dans cecadavreparIe perc. DOJ1CetIemarielIe liIs se tl'Ouvent dansIe cadan"e. SiIe fils pouvait etre misenmouvemenlparI'exclusion dllPrincipe Oessicaleuf universelfh'a, ce cadavreredcviendraitaclif.Donelamortici.n'eslqu'apparenleet elle n'esl provoqllee queparunenvolilement.Suflira-l ilqueIe ;\,Iessieecnrle Ie Prineipe rh'a,

PAGE 87

-55a-etunmiracleseraaccompli.Onlirasoi-memece recit allchapitreVIIdeSlLucetronreduiralesmots spe ciaux a laforrnule. MERE VEUVEFILSPERE-CADAVREBIERE-DRAThOu Nh Ora.lei,encore;audernierplandela troi3ieme hierarchie,Iecinquiemeplanuniversel,onplaceuneautreinterpretationdeTh.ou.nJI.Ora.Il s'agHduTerroir(Dra) oll low; (Th.ou ) les etres elernentaires(ou)etnegatifs (Nh) -dansIesensd'etrepassifsetsubordonnes-circulent"Thouni;c'est-adirela chair fllle.C'estdonelaformuledu regne des((ZoonI),desanimauxalJxquelsappartienll'Humaniledansson etat primilifeloriginel.ElleallaHdalls sa pleille IllldilecommeAdam-Eveavanlleurchule.A ceplandu regne clllimal,du regne de lachairlliliverselle.latradition afrkaine donne laformulC' :Zou-Zoo-n.Ell hebreu africain OOIl signHie corp.o; Illl :elZou est un1)1'onomdemonstralif: ce, celle,ces.Donc,aupoint de vueprofaneon dirares corps nllS, Reunissantlesdeuxsignes ZZ dansIemot ZiZon ll'OuveIe molhebraiquequi signifie animal.El c'esldeZooqu'onferaIemolZoo/ogie.Laformule I'elwesente les grands (n) llllimall:l: (Zoo)ell'Homme(ou) luminelix(Z),c'esl-il-dire inlelligent. lissont tout nus.Envulgaire ZonZoonsignifiepro.o;litw;e. lafemme tiui vendIe plaf..;ir de lachair. C't'sl eelle formule quipermitAdam el Eve de se eonnaill'emuluellemenlelen pleillt' mulilt' corporelle.LeradicalZou, porleilia puissanceduverbeZOlllexprimetactionde proFaner unechosepureel vierge,de rnulre vii,de .o;olliller la pllrele d'llne vierge.DoneZou Zuu-nsignifiera tiesOllilll'r la pllrelr de la chair d'llne

PAGE 88

-55b-uierge.('est'doneIaformulequirepresenleIaprelenduechuted'Adam et Eye. EneiTet,Zoulsignifie aussi (aire un(auxpas,auproprecommeaufigure. plusgrandeprostitueehistoriquefutnommee"Zou-Zoon Royal-Maib> voyageail souvenln dansIesens figure. DanscetteformuleIe Pere est represente parIeradical Zou quireprpsenteun eire (ou)intelligent(Z),c'esl a-dire qui re/We la lumiere (Z). La Mere estZoo:1m etre qui a Ia chaircJwudf'f'tSf'l1 Iachairbrlilanieetrouge (Zo). Le fils ici est represente parIe signe nquiest Iesignedeioui eire produit,oudechose produzte.Done Zou-Zoo-n n'eslpasunmotcreole,niunmotYulgaire. Aprescecinqllieme planuniverselonpasseilIa Hie rarchiesuiYante qui est Iaqllatrieme. QuatI'ieme Hierarchie(Sixi .....wPIa.. ) \'enonsu'assislerauxfuneraiJIes UII Fils' dll :\'eanl(J.uand 011estarrive lit, c'est finilOlltest accompli. )Enterme africain celase ditCha-BhaCa-BahCelle l'ormllle, dedroileil gauche, donn(' Ieradical qui siguifie Ics 011BlepharOJls(Bh)qui laisent (;oula(c)leslannes. Le signe eh<1e signe aussi lapoitrine,Ie Cht'sf del'anglais, etcesigne ehporleti 1apllissance dll verhe,exprimera I'elal d'ell'e

PAGE 89

55c-oppresse.Doncici,commesignedereconnaissance,onplenreetonsanglote.C'estpourquoiIe Messie dira a IaveuveNepleurepas.Aupointdevuecosmogonique,c'est Ia Nature quipleureelqui tempete. Enelfet,c'esliciqu'ilfautplacerIes premieres pluies etIespremiersvents universels. Ces phenomenes almospheriqnesagissentsurIeplande l'e tenduedes teues etmeltentenmouvementIa facnli,> virtuelle,Iaforce ignee deIa Terre,lHquelle force ignee setraduitparrapparition des premiersgermesdu regne ve getal.La force igJ/(!e deIaTerre,est representee iciparIeradicalBbares (Bh)pOItantdu/ruil(eh)qui aYUielll leur Sel11('IICI' en CUX-l11emes selonleur espt'ee. qlle IespOllmons se eOl11posent de Ia (rachel',
PAGE 90

-56 -(Ba)etennoir(eha)Celhommetientun Baton (Eho)surlequelestplaceelinecClIlellue enelene (c.h);eteethommeappartient aucllreur (eh).En hebreu africaince pri!tre ouenfant de cllreur est designe parIeradicalClzo-n,lequela forme IemotCbo-en,Co-en.DoncicidansIe sixieme planuniversel,l'Homo-animala evolue pourdevenirHomo-ozoralouHommesacerdotal,fHommeurai.RetenezIe signe Bhdel'homme bhoreen. LaformuleCb-nnousinformequel'Humanite,arrivee :1 ceplan,avait cesse, parIe faitdeson evolution mo rale,de marcherloutIlli.EllesevetaitavecIe prodllil (n)desarbres(eh)-c'est-a-dire,elles'habillaitavecles jellilles des arbres.C'est laraisonpOllrquoilarOt'mule ell-Bb a etC:'interpretee homme-arbre,hommeayantl'apparencedesarbres,hommecamoufleenarbre.lciencore,Ie Messie a opere unmiracle.LeradicalCll s'interpreleN(>gre parextensiondesasignificationde{eu d'lzolocallsledanslesvall pes de elw.,;elde Chem peupIes parCham.Leradical ,Him ayantpour hien,glyphe un reil, signifievoir.Danssooacceplioll c'estne pas voir,d'etre avengleou.en anglais, l(Blind.DoneCll-Hhestpersonnifieparune N(>!Ire chamisle aveuyle.Le Ierencontrail Belhsa"ida, ((El lui ayantimpose les maillS, illui demundu s'iluoyai! 4uelque chose?)} (CHEIH) ellYOIH(CEIL) Bh ElI'lLOIlIIlIl' ayant rl'garc/e, dit: Je,wis marcherdes homllws quimeparaissenlcomme desarbl'f's. ARBHE HOM'fE<':11Rh La formllieell-BIlnous inl'Ot'mequeI'Hllmanite est p:.trlie dedeux cenll't's.encenlrl' (ChB) vel'S leqllel unemllecliuil(: (c) bllOrt'elllle ( Bh ) gmvile etlequelcentrecxerce sur cette collectivite lineautoritesacerdotale.Un second((hB) aulourduquel gmvite line colleclivite

PAGE 91

-56a-chamiqueouchananeenne(Cha)etsurlaquellececeutreexercesonautoritemorale LeCentresacerdotalbhoreens'appelleEglise, LeCentresacerdotalafricainsenommeTemple,Deuxautresformulesinteressantesse pia centiciles-quelIesnotrecadrenenouspermetpasd'analyser.IIs'agitde fou-Ztontn-lh Gou-Choon-Dn-LhLeradicalOn designe unjar-Din,ouenanglaisgarDenceluid'E-Den.(On) LeradicalLb articuIe Liestcelllidumot anglais Leafquisignifiefeuille,DoneZouZoonHn.Lhest personnifieeparAdametEvehabilles avec les[ellillesdesarbl'es(Lh)dujardind'Eden(On), La formuleGou-choonrepre.sente llnhommegall lois et llne femme choonou africaine. lIssont vetus de{ellil (Lh)desarbrcsde ['EDen(Dn).Tellefutlasituationd'AdametEve apres leurchule:apres qu'ilssesonlreconous male et fr:nel"'-I.e Sel'pentquicausaleurchuteprendlaformule: ChE. ViE. SOU. Dn. Lah Ie SeJpent blanc(S)del'existence(ou) $llr l'arbre(che)devie(vie) au jardin
PAGE 92

-56b-L'alltreradical Dba estpersonnifiepar.Teansurnom me (IBbatiseuJ' l> ouBaptiste. IIestun Bdtonnier deI'OrdreduBea-c'est-a-diredetOursblancd'ElieIeTlzisbile.Duradical Dea onfera Deal'. Ours.Cesdeuxdispensationsconstituentlatramesecretede In Bible esoterique.Uuatriemc TransitionLaViebipolaire,manifesteedanslesdeuxcentressacerdotallxduplait precedent, serealiseici,danslaquatriemetransitionllniverselle.parl'apparition Iedel/xcaslps royales. De lit laformllle: Ra-Rahsymbolisee par deuxtele.,;COUrOlllU!(>S. nos ancetres theocratiques.Ieroi,OllIechef de rElatnational. etait choisiparmileshierophantesdelacastesacenlotalepourmaintenirl'interdependanceentrePalaisetTemple,entrela tete et Ie CQ'llr. LeradicalRadela tete,porteit lapuissancedu,'erbe,exprimeractionde se mouvoirpar savolonleproprp :raction de domineI'parlavolonte.Ce"erbeexprimeraaussiractionde Ras.<;emblerlIlWlouie el,parextension.defairedu Vllcarme,d'e!ever Olldeprovoquerunedispllte,de Revoltf'l". CeUe fOllle, entradition afrkainc, est designee.pat l'expressioncreoleUoi-Roi-L-Hi dans la(luelle se"oilles deux racines R-H.(eUe fOllle cst celIerepresentee parlabande armee deJudasIscarioth, Ie jour Oll Ie suhissait les de son"del"nier.)devant PoncePilate-Doneici, seplace.commemotdereconnaissance,\(Ie jour du del"ltiel" jugemen/ qui COincideavec Ie .Jemli Saint.Jean:XVIII -2X -XIX.Unsecondsymboleseplaceici. Cesont deuxm;roir.<; 01/ deu:r d'eall : riVleresOil flelll:es.En effet, IeradicalRa-HayantlavaleurdeRa-Esous-cntendlilt Rayon lumineux(Ra) qui Eblouil(E)

PAGE 93

-56c-ebiouissemenilelqn'ilrcsullede la reverberation produiteparunmiroirouparla surface d'un cours d' eau.Porter it Iapuissanceduverbe,unmiroir,aufigure,c'estractiondevoir,deregarder,deconsiderer;c'est unexamenquiel1iraine un jugement.S'agissanl(funcours d'eau,IeverbeexprimeraI'ideed'arroser, (fabreuverauproprecommeaufigure. Ici, :\bise parled'un fleuvepourarroserIejardind'Eden.Cefleuvesediviseenquatrebras.Unbras, Ie troisieme,c'esl celuiquicoule a rOrient de traditionyoudo cefleuveparIe radic81Ru-H.:\lolse ra inlerprete fleuve Hiddekel. Mais latraditionafricaine prefel'e laRiviere Hyena.L'!lyene estunanimalvoisinduTigre.C'est pourquoi Iefleuve Hyena esldevenuIefleuve du Tigre.celuiallbordduquelsetrouveIa villede Ninivp. anciennecapitalede I'Assyrie. C'est ainsiqueRa-Ha eteinlerprele Roi de.sNinivite.,;. L'autreradicalRaeslIesecond quientoureIe pays de C/ms.DoncIeradicalRaa eteinterprele Reined'Ethiopie.Reinedumidi.Inlerpretantlafommle Ra-RaH Ie Messiedira:( La Reine liu :\Iidis'cleveraan jourdujugementdernierII contreles hommesdecelle generatiOD. Le Roi dess'elevera (aujom'dujllgememldernier canh'eceliegeneration"1l (LucXI -31)OncomprendfacilementnotrealtitudequantinOlls a\"ionsecrit en Lweurliu maintiendeceltecontumevou do quiperpetueline forrnuleimportantequisecaseenpleine. semaine .millie. OnvUlIdraitsupprimercette bandede.gens a/Tole,,;, laqllelle,dit-on,scandalisela Sainie/eelefaSemaine Sainte.C'est Iecontrairequiestvrai,((celtebande revoltee conHrme IeJeudiSaint, If' jourdudernierjugemenlduMessieOilils'elait declare Rajesuis Ra. LaformuleRa-Ra-Ha ete modifieedanslasuiteElle est representee parIaformuleRa-ChapourIa Rpillt, c!lananee.nne et Ra-Bib

PAGE 94

;)/pour IeRoiH ibhoreen.Rft-clla dansIesens negalif signi Hezwe [emme enragee parIefaitquesa tete a ete ensoleil lee (eha);c'est-a-direlafolietropiealeprovoqueeval' I'insolation. La Bible detend dedireRachapareequerelasignifieque DieuYOUSrend enrage.) Del'autre cote, Ra-HillsignifieRoi-animal lu!bt'te. Soneerveaua etcrf[roidi par !"Izizlfr blzoreal.CeUe qnalrieme transitionnousconduitaudernierplandelaqnatriemehierarchie.iesepliemeplanuni verse!, quicorrespondan7ernejour. S("ptit"'nwPlan. DansIepremierplandeeeltequatriemchierarchieon :l\'ait assisle it unenterrement.Huif.lours apres unenlerrementlesvoudoIquesYont a un COlln; d'eallpour celebreI' unesorte de l\1esse deRequiem-nousallionseerirede((Requinpareequ'onaen tete l'episodedeJonah rejete surlapIagede Niniye parunrequin.CeUeepisodeappartient a latransitiondeceltehierarchic.lei, audernierplandeceUequatriemehierarchieondonne it laformuleRa-Ra-Huneantreinlerpretation.LeradicalRa-HayantlavaleurdeRa-:Esous-entend If' rayon lIisuel(Ra)dirige au point e:rtrpmetip1'IlOrizpll Ull dans l'espace(E).11s'agitdurayonquiformeIe cerclp horizontalouIe cerde verticalqui toucheauzenith. C'estconformemenl \ ceUeinterpretationquelaformulerepresentetous les ptreselementaires (E)qllllwbitent les eaux /luviale.'i (Ra) et quiuccupentIe cerNe dufirmament(RaJ.Doncici, Ie Crp ateurcommandel'apparition df>Spoisso/l.'ide.'ieaU:l' eldes uiseau:rducie/. Les poissonsdeseauxconstituentIesymbole dps seelps -Etlesoiseauxduciel)sontehersauxJ guides parr Espril de Verite el dt' Con solation,de I'EtoiIeFlamhoyantedes NazareewletTempliers{orllIP.nI1ftCaslp.des lzommes spirituP!.'i SOLISlafonnule: Ra Hh-Bha

PAGE 95

-57a-ce qui signifie tete de prophete celiedeJD Baptiate etofferte it Salome. DuradicalNhBbonferaIemot hebraique Nha-Bhia qui signifie prophete. Ce meme radical representeIeBody ou corpsde JR Baptiste misen etat de neant (Nh). Lesensfavorabledelaformule,c'estun Roi des pro phetes qui trouble a horreur les rois(Ra) des nations I Nh)Bhoreennes(Bho)enleurpredisantleurmortcommechatiment decrete parIe ciel.Eneftet, Ie MessiereconnaHquedetOllSles p.-ophetesnesde la femmeaucunn'estplusgrandqueInBaptiste.DoncInBaptisteestIeRoidesProphetesouRa-Nb-Bho.Etceroidesprophetesa ete misenprisonqueparcequ'iltroublaitlaconscienceduroiHeroderelativement it sonconcubinageavecla femme de Philippe,IanommeeHerodias.Cetle forcecosmiquea interpreteellussi parMarie Magdaleineoignantla tete duMessieetess uyant lespiedsavecIevoile desa tP.te, ses cheveux. C'est eUeencorequiau sepulcre voitenpremierIefantomeposthulUeduMessie et luidonneIe titrede qu'onatransposeRa-Bho-Nbiet interprete( Maitre n.IIfautinterpreter.(Roi desmorts)) da ns Iesensdepremierressusci te parmilesmorls.I) Dans I'AfricanismeIenombredelaperfection finale est to represente svmholiquementparunpointaumilieu dll cere/e. I.enombre10,encomptantlestransitions,estceluidecedernierplande cette quatriemehierarchie.Cela lientaufailqueles troisplansquiconstituentlapremierehierarchienecomptentquepour1.En la formule .-E. Ia ete intel'prefee Etre-Un. CetEtre-Unestl'OmpOSe dans saTri-unite inseparablecomme I'Espflce, \'Etendueet la Duree sontdes elements interdependantsctinseparables. C'est 18basesurlaquellereposeIe dog medeTroi ... Personllesdansunseul Dieu unique.Donc, celiepremierehierarchie, malgre ses necompteraqllepourUll.Enajoutantcelle Tri-.miteauxtroisplansdeIasecon de, lroi ...ieme et qualrihne hierarchies,onarrive itto. Donc ici se place Iepoint final de laCreationdenotremonde planelaireet1:'1 oil Ie Createll".'ie reposaparcequn

PAGE 96

-:l7b ilY:loitac"he"esOIl'atrice et NEuvre de la creation,Ie produH dil'traYail desonbras.I.e second radical Xh quirepresentela passivift> dll ;Y(;(/nt.l'immobililede la matiere inerte, porteit la puissance dll"erbe :\"h01l,:\'01l 11,exprimel'aclionderesteren pl-ace:desereposerapres une aetiyite de surmenage, dejouir paix et en' tranquilliteIefruitdesontravail.EntinIe mdiealRa representeIeRayon\'isuel,ouIeRayun geometrique quipartducentrepour fanner unecir conference, lincercle:eeluidontil a ete questionplushaut l:ll.alJqllel on qonne Ienombre10.Symboliquementel ,lUIpoint.de ,vuedu geste, unhommequi se lipnl lHl,milieu.. de sonchampetsetourncsurlui-memecomme ponrjeler un COI\Pda>i! toutautourdeluijusqu'aucer c/J'./iyllrati/ell' l'horizon. <;a a ele IegeslcdeRaoIIjetaun <:irconferenciel loulaulourdeLui-memeel .iLyit que sQIlLeU\Te etaitparfaitement accomplie.Etil .se repusadetouttra\ail. C'est doneau Dixiemetemps ,que ,e Hepo.s universeleutlieu,etauseptiemeplan. .-Le!';esoteristes orthodoxesveulentquelesplansdela dnq1:tielriehierarchie constituentunnouveau depart d'lIneaulre echeJle e\'{)luti\'e : la vieposthume.hors deuerEXlslellce terrestre. LhinslilGenese, les lexles lllodil1esMclarenl que: '=
PAGE 97

-57c-EtDieu vii toutce qu'H avait fait,etvoici, c'etait bon. CemotIIbonsauve Iepointdevueafricain. Cequiest Ilbon estparfaih,etlaper{ection,cequiest integrale, tout cequigardeIe juste milieu. tout cequiestsain,puretdurableest represente parIeradicalquidesigne Ie SoieH place commeunpointaumilieudesorbitespla netaires dontceliedeSaturneestlaplus eloignee L'orbitedeSaturneconslituela {rontiere, I'horizondenotresysfemedemondes.SaturneestRah,etIe SoieH estRa.Mais ici, Ie Soleil est designe parIe signe TdansIemot hebraique Tobh.Etcemotsymboliseune tuche au milieud'un cercle, d'une sphere,dece quiestrond comme une Boule.(Bh).Au signe TondonneIe chiffre 9q11iestIedernier chiffre.DoncTorepresentela TotaWe, el cette TolaWe est symboIisee parIecercle completement (erme.CinquiemeBierarchieHuitieme PI un La fOl'lllUle Ra.Nh. Bho, aupointdevueprofanesignifie Cimetiere ));c'esf-a-direl'endroit oil l'on voil (Ha)lescorps(Bho)en etat de necrose(Nh). La. aucime tiere. se trouYentles ames errantesdes lrepasses.Notretradition africain<' designe cesrevenants:z.am.BiEn efi"et, IeradicalBi,manifestationdel'Esprildu Pere. exprime ridee d'une choseenmouvenient, !'idee de(IUelque chosequi {ail son apparition.se montre en dehors.Ce(Iquelquechoseal'apparenced'une Ombre(om)et celleOmbre jetie des eclats lumineux (Z) dans robscu rile dela nuit.L'ombreiciestlamanifestationdela Mere ;etles plincelles de lumiere represententIe fils. Cespectre;

PAGE 98

-58-esl ceilliqueMarieavaitvuausepulchreetquin'etaitque l'etre posthumedesonbien-aimeMaitre :Ra.Bho.NhtranspositiondeRa.Nh.Bho.Latraditionvoudonecroitpas i.l(<1a resllrrectiOI1delachairduCredo;maiselleenseigllequeles elrespust humespeuvent.parlacondensation de leur periespriiluminellx.se fairevoiret meme sematerialiser tangi blement.Ce phenomelle a ete constateet contr6Ie parlescerclesspirilesmodernes.Marie qui voilIejan tomema teriali!iP du i\fessie esl representee parlaformule: Ia. Vn.Gouh.Ce11101 (.nuhdesigne louieespeced'organequiserldeprolectionexterieure, 1'1 robeouGownqui protege lapean,Ie tegtlment (Te-Gouh-ment)quiprotegeIecorps;Iecorpsquiprotege les visceres.Ie{ozlrreallquigarde l'epee. I.eradicalVn,commeverbe,exprimeI'ideedeVoir d'une {Ul;onpositive, sansillusionniimagination,de voir(V)aveclesyeuxtout naturellement(n). Leradical Ma delaMaterestpersonnifieparMarie Magdaleine. Or,par lUaVn-Gouh,iIfautenlendreMagdaleine(Ma)vail(V)naturellement(n)Iecorps(Gouh) desonMaitreRa.Bho.Nhi.A ce moment-lit iIs'agissaitd'un{antome materialise, puisqlle cefant6medisparulaussil6tpourne paslaisseraucunetrace. D'npre.. notrelraditionorale,IecadavreduMessie fulenleveparlesgardes soudoyees parles rabbins deI'Egiise deJerusalem.Etcecadavrefuttransporte a I'Eglisepourtelle finquededroitconcernantl'abrogalionde Ia loiduBelieI'pascalenfaveurdusacrificedel'Homme-Dieu. Apres cepremierplandelacinquiemehierarchieonpassedansIesous-planou Iacinquiemetransition.( .leanXX-14)LucXXIV-22-24. Cinqnieme Transitionlei seplaceun phenomene naturelelcurieuxquieffraieInplupartdesgenssuperstilieux.IIs'agitdesesprits

PAGE 99

frappeurs))demaison commecelle,parexemple, a Rochesterd'Amerique.D'apresnotretraditionafricaine,Ie fant6me d'unbonmortdoitfairesesadieux)) a sesparentset a sesamisavantdequitterlaTerredefinitivement. Alors,aussitotqueIe trepasse s'estreconnumort,ilserend ala portedesesparentset cogne violemmentpourannoncersa pre sence. IIfrapped'une amicaleafioquel'onsacheqn'il s'agit d'unmortami.On place iciplusienrsformules.Lapremiereest louII Dho.LeradicalKourepresenleune ouverlure(on)dallS une pierre(K).C' esl une groUe,unelour,unehabitationmuree,une enceinte quelconqne,unechambredesurete,de refuge. LeradicalMaest celnidnmotmarleau, mail/et.C'est linecontractiondllmotl\latzOilIe signetzexprime ridee de resistance finale,d'llnterme,d'lln but. Porteit lapnissance dllverbe Malz exprimel'actiondemarteler violemmenlcon Ire quelqlle chosequiresiste,qlli arrete el fenne,conlre lamurailleoulaporteLeradicalRhononsinformequecescoups uiolenlscontrel'obstaclequi alTele et ferme Ie passagesontl'U liN. et precipites. DoncKou-lla-Bhonousmetenpresenced'unemaiSOil lie refuge(Kon)Oilronentenddescoups fmppes (K)con Ire laporteouconlrelepanneau(tz)delamaison(Ma). Cescoupssontviolents. precipiles et desordonnes (Bho).Danslasoireedu meme jonrqueMagdaleineavailrencontreIe fantomeduMessie,((lesportes (battants)dnlieu(dela mai!wn de refuge) oil cesdiscipleselaientassembles etanl fermees (bloquees)parcequ'ilscraignaienl les israelites, Ie Messieviol(etheurtaviolemmentetprecipilamment a laporte)etitfUlla,rentreaumilieu d'cux, etleurdi! :lapaixsoitavecvous!lei Ie fanlome s'eslannonceel penelralaoil lesapotres etaient reunis,IIreste it cefanlomededonnerlespreuvesdesooideotite.

PAGE 100

-581) nnyplaceIn formnleDa-i-coLe radic.al J)aestsymbolise parune anne en pointe.Cestla Dague.c'est lalance.c'estIe dou; touteslesarmespointues quisen'ent it pe.rforer. Cette Dague,autempsprimitif. est la,ornede la che.vre consacreeauSoleH.ou du jellne,erfd'unan.Parextension Da signifie ble.ssure, plaieprovenantdel'acte de trapperde la DagueaudelaCorne.EnsuiteIe signeiestsymbolise parlamainsous-entenduedansIeradical id. Enfin.duradic.al Co.onfera Iemotcote.DoneparJaformule Da-I-co onrepresentelesplaies(Oa) auxmains (id) et a la cote (co) queIe ayait re cues surlacroix.Ainsi,apresqueIefantomea\'aitfrappe \"igollreusement contrelaporte suiyant labatteriesecretedesnazareens,laportefut ouyerte etIe )Iessie, deboutaumilieude sesapotresilleurmantra 13 plaiesur sesmains et it son coth).PUlE DEDAGl'E :\L-\I!\Sj'('Cl lei la mere prendIeradicalJ)adansIetitredeDame.Le jilslumineux 0)yient ensecond.et Ie Pere prendIeradical Co de1aColombeduStEsprit.C'estpourquoi Je)lessie a declare:" Commeman Pere (co)m'a en\'oye, je (I) vousenvoieaussl de me me Oa).Etquandileutditcela,il soufllaSill' eux elleurdil : Receve:: leSt Esprit. Huitjours apres IIrencontreSlThomas el luidil de mettreson doIgtdans1aplaiedeses mains et a"Ussi dans celJe dans !o;oncotp. Tau.,; ces phenomenes posthumesn'impliquenlpasqueIe ela.it ressusciteenaselenchair.Cndemes con1reres setrouvadansIe cas deSlThomas:ilne croyait pasauxrevenants.Aunedenos seHIH.:esspirites, 1I11emain de mortsemateriaJisa si bien

PAGE 101

que tous les assistantsrontvue. Et cettemaindeboulonnala levite dumedecin sceptiqueetbaissa cette le .vite jusqu'&sataille.11fut frappe desurpriseetd'horreur 8. ce spectacle. C'etaitlaconfirmationconcluantede18mainqui avail ecrit surlamurailleaufestindeBalIhasar. Neuvleme Planleionestaudernierchiffre et. figurativement.onestar rive aupieddel'echelle delaTerre.Alorsrondoits'envolerpour a,ller versd'aufresspherescelestes.Onplace iciune ceremonie finale. celIedepecherdegros poissonspourlesmangeravecdupain. Cest Ie mY'it.ere des Poi.-;.-;ons Zodiacauxdansla ceremonie.Ph-RE-DaDah-au-miD Le radical ou Dagb signifiepoisson.Le signe On nous informe queces poissonssont outresdans IedoubleseDSd'etre demesuremenl grosetd'elre retiJ'''''', tnis hor."de. Le molminsignifieles eau.r. DOllcnah-on-minsignifie9ros pOlssolls retires des dela mer.Le signephdanssavaleur. de fa eteintel'prete fil, filet.Cesigneph reuni audeuxiemeradicalREformeIemol hebra"ique phl'emqui exprime I'idee d'une ruptu rerp-sullant d'uneffort;toutcequibrise. diviseenserompant.Le radical Oa conserveIOlljollrs sa signification de poiflson ..Ainsi ph-RE-Dft signilieIefiletrompuparIepoissoll.C'est & celitrequecemystere est connu aujourd'bui SOliSla designation Cassin Zin, creole qui "//11 mefonbrise Apres cetl6 peche onr.uitdupaill,on bmise les el chl\cl,lll.p'resent enprendune bDllchP.e. 'e'esl 1& Iinterpretation llu molchaldaique

PAGE 102

-59 .phollin :lsboucheet toutcequise rappotte.a.cel or-. gane.Commeverbephoumparextensionde{ournus,signifiecuireIepain.La cene demangerIepoissonna =arpen etIepainprendla formule :CE-la-6dce qui signifiemanger(ed He pain cerpal(Ce) ellc Crtace(Ce)Nazareen (Na). Ici,onestsurla plagedelamerde Thiberiade. Lesap6tresont passe lanuitsansrienprendre. Le{ant6meduMessieleurapparaitetleurcommandedejeterlesfilets.Cesfiletsdeviennentsi charges de gros poissons serompentsousIe pOidsde ces poissons. Le )fessie faitbraiserces poissons et les ihvite it enmangeravec du pain. La formulepb-RE-DanousinformequeIe phantdme (ph)se mitenmouvement(RE)dans aerien (ph)allanlversIeSolei!(Da).Cestdonela formuledel'Ascension. Amenregreltons quenotrecadrerestreintnenousa paspermisde fairejustice integraleoil celtebelleCosmogonie africaine basee surlesLoisdela Creation universelle etsurlaPhilosophieMetaphysique. TOllie PhLIosophie basee surIa Cosmologie est declaree catholiqueet orthodo.xe. LaCosmogoniedeIaTraditionvoudoest catholiqut', orthodoxeet biblique .

PAGE 103

-00-ulmIYlomourde Ia COBmogome'Dada 10Sphere Inconnue,Incommensurablede rUnite Absolue Indefinie. .'E. IL'EtreIndefini:Esprit-Arne Lurniere de l'Eternel Toujoursmanifestedansr L' Etendueetla Duree des TPlup"'.Deuliemellierarchie (a)Aler:etenduelUlUinenseauroraledupremierjouretde lapremierennit, (0) Ae-ou,Oua-Oue deseauxprimordiales divisees eneaux lua tillalesd'enhauteteneanx vesperales d'enbas.(c)Ka-F-OuSeparation deseanxetpremiereapparencedela Terre.TraiaiimeIIi6rarchie (a)K-Ou-GhReunionetconcentrationdeseauxdanslaformation des mers et des

PAGE 104

.-61-(b)Th-Ou-Gh-HadLaTerreferme separeeuefiniti vement desgrandsamas d'eaux maritimes.(c)TH-Ou-Nh-DraLeterroirdraineetlaconstitutiondesdesertsetdesterres arides;apparitiondes etres elementairesdeto utes especes dechair: regne de petitsanimauxinferieurs. Quatrieme Bierarchie(a)Zou-Zoo-n Regne de grosanimauxet regne homo-animal.(b)Zou-Zoo-uDn-Leh Regne vegetal et regne homo-moral.Cha-BhaRepartition de l'humanite en deux castes sacerdotalps :bhoreenneet africaine.(c)Ra-RaHL'Humanite regie pardeuxcastes royales: africaine et hibor"eenne. Ra-Nb-BhoLes Royaumes delaTerre guidespar lesgrandsPro phetes, etdansIedomainedu neant, de la mort.CinquiemeBierarchie(a)Z-Om-BiLe regne des etres posthumes. llaVn-GouhL'apparition des etres posthumes.(b)Kou-Ma-Bho. Revelation evidente des etres posthumes.

PAGE 105

-62---lla-i-coMaterialisation des ctres posthumes.(c)ph-Re-Da-Dah-OU-minLespbant6mes qui donnent rendez-vous aupres des eauxPOlll'faderniereMesseavantde s'enallerdefinitivement a uneautremonde. A cette messederequiemonsertdupoissonetdupain.Le pain reprmnte faPaixetIepoisson symbolisel'Arne.Paix a son Arne IVne messe derequiemestundevoir vis-a-visdesmorts.Etceladoitse fairedansIe paraged'uncours d' eall. Eau {raichepourles chretiens africains ;la merpourles catholiques romains. ImBPRtrATlORSCLASSIQUES. ( types des hierarchies. )Nous avonsdonne,tantmieuxquemal, lesinterpre tations profanesdeces formulesparcequenous ecrivonspourles non-inities.Les_ esoteristes leurdonnentunesignificationplusrigoureusequines'accordepastoujoursavec Ie texte modifiedelaBible. Nous offronsauxlecteurslesinterpretationsclassiques de ces formulessansnousattarder ales analyser. Nousitalisonsles mots spe ciaux.10"LePrincipe Incognoscible manifeste dansIeSofeit qui dornineIeJour.etdanslaLunequi regit lanuit.

PAGE 106

-62a.E. I. "liN La Volonte spirituelleobjectiveedanslaLumiere unive.rselle. Ale La Volonte. spirituellemanifesteedansl'etenduelumi neuse auroraledupremierjouretdansles tenebres dela premj('re nuit. Af'-Ou-Oua-Oue Ka-F-OuK.Ou.GhLa Volonte. spirituellemanifesteedans fetendue deseaux primordiales, diurnesetnocturnes.A-ou-ELa Volonte spirituellemanifesteedansIedomainedel'Existence sublunaireetsubsolaire : besuin appetantet desir moral. LePrincipe materiel etconcrelmanifestedanslesterres qui apparaissentaumilieu' deseaux.iiJ'i' LePrincipe agglomerant manifestedanslacenlmlisa tionetLaretenuedeseaux,desmel'setoceans.TH.ou.Gb.HdL'abimedeseaux sepal'e dela TerrI' renne. TH.ou.l\'b.n"a LapeJ'iodedesnouveaux elres etemenlaires dansfabi me eaux:poissonsdetOlltes especes.Terre arnie.

PAGE 107

Zou-Zoo.n-62bjiT-'T Les especes morale an;male:rhommeetlesgrands an;maux a I'etatdebestialite.de nudUe corporelle.Cha-BhaL'Hommeetlafemmesecachentpours'a;meretserapprocherenunion con jugale.Etparsentimentdepu demo its secouvrentde feuilles desplantes.Lafemme.sousIecoup dereffort violentdefhomme.jeUeuncr; d'exclamationdouloureuse.Zou-Zoo-nDn.LII L'especemorale,f.Homme evolue deconscience etdejugementquise db'ige versfEtre l'niversel. (Dieu).Ra-DhaLesdellx tetes cOllronneesquiseregardent,mutuellement elonnees. elqui re/lech;ssent surleursactes.(Repenlir). Rtt-Nh-Rho LaReillemelaumondeun nouveau-ne. Elleestcon damneeit mour;rparcequ'ellea faitrentrerdansIe mOlltleIe principedu Neant dela .\'lort.Z-Om-Hil'neforme. lliminelisequis'avanceenproduisantunbrllil,linmllrlllllre souI'd. lin.'Il.nollh LeClwellllollverllaissevoir complelemenl Iecadavre yro...... iparla liquefllclion.IiUll-llh-Hho L'echooule bruitd'un mouvemenl precipile.

PAGE 108

-6ZcOat-Co Satisfaction suffisanle donneeil celuiqui desire ets'efforce a saisir la verite del'au-delil. ph-Re:..Oa PorterIepetit poisson fertileet aile. Oah-Ou-l\limLepoissonquivole avec rapidite,(commeIemilan)hors.deseaux. aurions ele heureuxdedonneriesinterpretationsclassiquesdetoutesIesformuies.NotrecadrenenousIepermetpas.

PAGE 109

CIIAPITRE ,L'Ame Universelle ouL'Esoterisme africain est base surles manifestations de cette Loi-Force designee sousIeterme Evoluisme. Cette science secrete n'admet qu'uneseuleetmime Ame creatrice qui met en mouvementIemonde physiqu. I'intelligenceetla conscience chezIes etres aussi bien que chez les peuplesetles races. C'est dans cette accep tion qu'iJ faut entendre L'unite divine. Parsa nature propre, Elle se revele lumineuse, invi sible dansIescondItions ordinaires de nos sens, intangible comme une sorte d'electricite. Elle se manifeste dansIemagnetisme de tous les etres. En elle resident, dans leur ipseite, Ies modalites des For potentielles. Emanant du Centre solaire,I'Arneuniverselle, sous la direction de l'EspritVolonte de I'Etre Supreme AEI, a ctee,par ellememe,les mondesettout ce qui constitue ces mondes aux diverses etapes de I'echelle evolutive C'estI' Atr.e universeiJe, Elle-meme, qui s'immoIe, se fragmente pour engendrer)a matiere et Irs depuisIe

PAGE 110

-64-Centre nebuleux jusqu'aux etfinalites des fonctions soit dans les organismes elementaires, soit dans I'ordre des activitas c()nscienteset reflechiesoU d()minent les etles passions. SuivantIeplan ou hierarchie,l'Arne universelIe, tou jours la me-me, se comp()rte cependant d'une diffe rente du point de vue de ses fonctionset sous Ie rapport de ses attributs. La physiologienollSfournitparIesang un exernple analogueet senmble de la fa<;orisUivant laqueile ()pere cetteArneuniverseHe.1sang passe part()ut dansIe systeme animal vivifiant des e-tres tout faitdifferentstantdans leur ()rganisa tion physiqupqueparleurs caracteres psychiques.Cesangcircule a travers !es differents organes commesang;mais dansIefoie, ce sang devient bile; dans les mamel les,ilsetransformeenlait, etc.etc. 8i done les etres,apparemment differentsparla conformation de certains de leurs organes, par la pigmentation variabledeleur peau,par latexture et la couleur differentes de leur toison ou de leur fourrure. I'a.me creatriee a laquelle its obeissent, demeure toujour5 invariableetinalterable, constamment identique a elle-meme.Legeste venant de I'instinct cons titue son langage univer!:eL Dans cette etude, il nous faudra considererI'Arne uni verselle en perpetuelle gesine dans la formation des mon des planetaires de notre systeme solaire pourarriverenfin Ii la constitution de n()tre GLOBE TERRESTRE.et les influences occultes sous la dependance des quellesles diversesphasesd'une telJe operation se sont CdacJnstituelaFidele:1 notre programme. nou"suivo:1scela la

PAGE 111

-65-nomenclatureoules vocables de la vieille ptrnilIenaire tradition esOteriqoe africaine. UAME. Nos ancetres, astronomesetastrologues. les Cachdain nous ont legue pour repre3enter J'Ame UniverseUe crea trice,laformuleOumCette formule a evolue successivement:O-m,A-m, Arne.UO' est devenuA,etl'accent circonflexe a remplace I'u elfde.'Nos ont 'interp'reteOU-Mparoeuj.Dela formule Ou-m, on a tire Ielatin Ovum,l'u etant change env.En effet, dans un plat de mais moulu, place surl'au tel africain, se trouve un oeuf debout. Cela symbolise les eaux primordiales du chaos, mCli-maim enhebreu, recevantsa vivification par l' Arne creatrice universelle Ou-m Les inities interpre:ent la formule Ou-rnparIemot"Toutft.Cette interpretation se retrouve dansIelatin Omnis".Aupoint de vue de l'analY3e symbolique,Ie si:ne OUrepresente l'espace, l'ouverture du ciel, les ouvertures ou cercles orbitaires. La finale m exprime l'idee de grandeur, de majoration, d'ampleur. C'est ain3i queOU-Mest symi bolise par une grande ouverlure ou une grande boa:..eM, espace ample. A ce point de vue symbolique,Iesi gne m est represente parun grand manuscrit, Ierouleau des anciens scribes. Ainsi, un manuscrit place dans [' ouverturedela bouche symbolise la formuleOumOntrouve cette interpretation symbolique au HIe cha pitre du Livre d 'Ezechiel: "Et louvristo, boucheetilmefitmanger ee rouleau."

PAGE 112

-66 -.-Au point deyue cosmogonique,laformulerepresente 1.:di:::q;le du SJ!eil dont. com:ne une vastsneb'lleuse limitesexterieures s'etendent: jus.:J.u'aucercle ol'bitai r2 de Saturne inclusivement.EnsecontractantaufUTet ame5ure dela memefac;on quecettesegmentationsefait c.hez 1'amoebe.il se detache.desa peripheriedes por tionsqui.formant denouveaux ounoyaux,evoluent dar.s une generationsuccessive de planetes oumondes errants.Lapre:niere portion detachee delagrandenebuleuseOu-m. son premier-ne. "['CLine dutemps"a la for..;mule: OunSaCetterormuIe represente l'A me universelle(ou) evo l!.!antdam planete premiere-nee (n) denommee Saturne( Sa ).Elleest sujettead'autres interpretationsvulgairesqui touchentauxecriturec profane3. Ainsi, Iesigne"n"est un terminatifaugmentatif de I'hebreu exp''imant l'ex 'Jppement d'une cho:>e.Lesigne Ouserappor real'oeilouaJ'oreiUe.Ou-n GrandEnten dement,Grando::iJ,Grand Voyant,Grand mefli'um,Grand,ii-: p usvranridesProp.fwtes.Ens:,lite IeradicalSa est ceo bi de Satafl..., Ie de ladestruction, l'e3prit(lui sac oo,Jelesnations etles royaumes. Ce.,Grand }-'Iophe',esacc2geur" estceluidontla bouche fut touchee parJa maili deI'Eterneletqui"fut ftabli/SurIe..:natiom etles pour[a1'raoher, demohr,'I'u/iru-;I'?,tMt'f'U,:re ", en unmot,pourSaccager. Jeremie 1-9-10). IJ0f.C()J-l:-Sa,c'est Ie prophete5accageur,persolwifie IJar dans J'attribut deSaturne. L:dlJuee de diversattributs,est re :(._:-ntf(;:-;;,1'p'usi\:urs autl'Sformules que notre

PAGE 113

--67 ne nouspermetpas d'analyser iei.IIsuffira que nous legleurs interpretations \rulgaires. Leleeteur voudra bien, pensons-nous, nous faire de bonne foi pour ce qui eoneerne I'exaetitude des interpretations a donner.Lecercle deSaturne em, figurativement, soitunecou ronne, soituneceinture, soit une muraille de protection.Cecereleestcelui que forment les enfants qui jouententournanten rond, les mains enlaeees. Cecercle, considere comme une Couronne ",faitde certe planeteIeRoi de toutes les planetesetIeprotecteur de toutes les tetes couronnees ". De Ia la formule africaine :RaOumGoIce qui signifie Roi de tous les orbites planetaires. C'estIemot hebraique Gol qui signifie cercle au arbite des mondes. Cette formule, en se simplifiantparIa suppres sion deGol,se roouita OumRaformula interpretee "RoiProphete"personnifieparIeroi Salomon(Sa) a qui Dieu donna une grande. unetatale sagesse ( Oum-Sa)et a qui Dieu avaitdit:" Entretous las rois, il n'y en aura. point de semblable a toL". Certaines tribus remplacent RI}, par comllle chez les Chinoisetles Etrllsques. Ces radicauxsont d'aiUeurs de mema touche ..\lors on aura.OumLa designant la planete apparemment stationnaire. L'anglais a formemot lag, pou:-designer l'action de se trainerpeniblement, comme un vieillard. Au point de vue du symbolique,Ieradical La,

PAGE 114

-68-enonceIefaitde pleurer,d'emettredes Lamentations. Donc,Ie Prophet3 Jeremie estencore celui quipreditsuivant cetattributdeSaturne:unvieiliard quiselamenteetqui setrainelourdement. Apres Saturne, une seconde segmentation de la Grande Nebuleuse donne a une sewnde qui"estnommee JUFiter. 'JUPITERLa Grande Nebuleuse solaire Ou-m, en se condensant davantage, laisse en arriere une seconde partie desa peripherie qui formeIa planete bariolee representee parla formule:OumLaThice qui signifie Grand Prophete L'3.ticlave". Le laticlave, large bande de pourpre, symbolise les bandes superpo sees de la pIanHe Jupiter. Ces ban des ressemblent a des "lattes"dont sesertI'Africain dan';l la construction de ses huttes. Or, Oum-Ia-thi, c'estIe dans la maison soitlattee, soit Iambrissee, Ieprophete Aggee. LeradicalTHIest. en syriaque, I'equivalent du radicdolhe\>ralq'leClfI,D'ou IaformuIe :OumLaChiqui est interpretee la oaman LachrimaI ". En effet,oumestIe radical dansIemot WJman:Iafemme.EtLachi, Lxchri, estcelui du mot L:lcryma. On trou vera cette 'FemmeenPleursdansIelerchapitre du livre de la Lamentation de Jerernie: "EllepIeuredurantla nuitetses cou-

PAGE 115

-69-vrent joues". En effet, JOues se mot tire dechi.Lafemme Lannes JouesMARSdit en angJais cheeks, OumLaChi La Grande NebuJeuse, l'Ame universelle solaire, s'estdenouveau retrecie eta laisse tomber une partie de 8a peripherie pour une troisieme fois : de la Mars.La"quatrieme fois ", ce sera pour engendrer la Terre. C'est ainsi que., trois et 4uatre" representent I'in fluence marsiencesurla Terre. Cette influenceestdes tructricetantotpourIebienettan tot pourIe m3.l. Marsestviolente, combative, marsienne comma on dit. Marsest represente parune femme guerriere. C'est a cetitre
PAGE 116

----. 70 -TERRELa quatrieme planete formee parIa Nebt.:leuse solaire, c'est celie que nous nom monsIeGlobeterrestre,laTerre Quaternaire. C'est ici qu'apparait Ia formule.OumTorki se traduisant IE' Prophete en pleine atmosphere torride. On reconnaitIeradical Tor dansIemotlatin"torrere", rotir. Du radical Ki, l':mglais ferason mot Kiln, four 'naise,oufOUl acbaux. Donc Oum-Tor-Kiestun prophete quiest ro:i dans une fournaise. Ce Prophete dansunfour TurrificateurestIe "Negre ethiopien Daniel. Daniel, comme les Negres au Fiji, comme nos pretre:i Kanzo, defielltIefeuet le5 pierres ardentes. Daniel estreconnu comme un tre3 gran::! prophete beni et proteg deDietl; mais cho,ebiBn'e et inju:-5te. quand es adeptesreps"k:tnz) com:ne Daniel, ilssont leonsideres comme des etre:: du diable.Park-an-z'), -il fautentendr2 Ie feu ( z:J) dans i'antre granitique(K)de la Terre.VENUSLacinquieme planete Cfee2 parla contraction de la Nebuleuse solaireest Venus. Venus reg-it l'lntuition prophftir!i.te. intuition parexcellence. C'estIe St Espritqui inspireIeMessieChrist sous la forme corpore lie d'une tourterelle, l'oiseau dediea Venus. Les Prophetes inspires parIeSt EspritdeVenus sont Apotres.L:t form'lle africaine qui se place. OumGance qui signifie Prophete sublimeVoyant".

PAGE 117

--71-En effet,IeradicalGadesigne I'reiI, Ia vision, ia vueaupropreetau figure. L' Africaindit" Gade" pour re garder, voir, guettDr. Ses mediums voyant'l sont des GuMes ". Le signenfinalestce terminatif augmen tatifdeja analyse !JIu5 hautetqui exprime I'extreme possibilite, I'extreme que peut atteindre une chose. Or, Gan signifie vision aigue, l' acuite visuelle poussee a l' Or,parOum-Ga-nitfautcomprendreIeProphete quiestIeplusGRANDS DES VOYANTSSous ce rapport,Ie prototY{1e du Oum-Ga-nestperson nifie parIeMessiesurIa tete de qui plane la tourterelle de Venus,IeSt. Esprit.End'autres termes,IeOum-Ga-n, c'estIeMessie causant avec la Samaritaine pres du puitsdeJacob.Eneffet,Ie Messie ayant vu spontanement qu'elle avaiteu cinq m::tris, etque celui qu'elle posse:lait n'etaitpas son mari, la femme luidit"Seigneur!Je vois quetues un GrandProphete "Cela se reduit : Femmmeet Oum Vois Ga Grand 11( Done,Ie Mes.,ie-Christ dansIevocable des Negres Sa maritains, les dissidents du schisme d'Esdras,estOumGanic'est-a-direIeFils divin (Y) Prophete(Qum)sublime(n)Voyant ( Ga).Observons que tot:. tenfantIeMessie a etepresente au TEmple avec deux tourterelles. C'est encore Lui, qui, au bapteme du Jourdain,

PAGE 118

-72---Ie" D.)n du St. Esprit"sousIa formed'unecolombe Ainsi,le St.EspritduChristianismeest place en Venuset vel'S l'Orient. C'esta retenir.Parquelle abominableaberrationd'espritetperversitede moral Ie pretre voudo,IeOumGan e!evea]ameme ecole queIeChrist, initieaux memesmysteresque notre Divin Maitre, est-il done qualifie,de nos jour" cannibale,mangeurd'enfants? Nous3utres inities, nous savons queIeCulte voudoest uneEr;Ee de Damo:::!es suspenduesurla tete duSacerdoce blanc,etqueriennesera epagne pourdenaturer culte qil: fournitdernaniere la preuvequeIeChristianisme du Biancn'est p'Jint IeChristianisme duChristdela"Maison de David ",Ie Judeo-Christiani"me bien entendu.Plusnous dcnr.erc-ns des preuvesirrefutables de l'Or thodoxie du Vonda, c'estplus les perseeutions iront en s'intensifiantpourson aneantissement. Lapreuvedeeettcdeclaration est dansIefaitque nous avonsdeuxmanus quidonnentles moindres detail" sm' 1aTradition africaine. Cesmanuscritsont parcouru l'Europe et les Etats-Unis sans pO'lvoir trOU'ler un eJiteut'q,}i vel1illeaccepterde les publier. MERCURELa sixiemeplanete creee parla Nebuleuse solairecn contraction progressive, estia !\1crc]i"t',"plus petitastrelumineux ",Ie tres lumineux. Toutes les planetessont dessaLe!1ites duSolei!. Mais Mercure etant plus rapproche, JOUE: ce avecuneplusgrandeactivite. C'est a ce titrequ'Ll est qualfiie.

PAGE 119

-73" pluspetitIeplusfort". C'est encore pour ee motif qu'onditqu'il estIeFils du Soleil tel que neIesont pas les autres hommes. Si tous leg autresdogmes pouvaient etrejustifies parune analogie cosmotogique,iln'y anrait plus de sectes religieuses, mais une Religion etune Humanite unique adorantIeseulet meme Dieu. Done, nous s(}mmes d'accord p:>urqlle ce Fils, satellite eclatant du SoleiI,jouit de prerogatives speciales. On lui donne la formule esoterique OumGanIChonce qui signifie Ie Filsdu Grandc:Jeu,'r, Ieplusgrand dESPropehtes. Dans cette formute on reconnait Ie I qui repre senteIe Baton caducee de Mercure ouIeFils illumine. Le radicalchoen langage africain rerpresente Iecentre universel de Calorie. Done, I-cho, Iefils du Soieii, Fils embrase. En effet,Iapianete Mercure re<;oit sept fcis plus de chaleuretde lumiere que la Terre. Le radicalCho,parl'ellipse duh,nous donneIeradical co dansIemotCOEUR.Vient ensuite!esigne augmentatifnqui ex prime l'idee que ce Coeurestleplus gmnd de tous les eceurs, au propre comme au figure. Ainsi la formuIeIChonrepresenteIe sacre Creur de la tradition afrieaine. Ce Fils du Grand CoeurestunOumGane'est-adire "Ieplus grand des Voyants ". Dans une acception particuliereetindividuelle,Ie :::ie, dans son role de Grand Prophete, est designe parla formuleHoGan c'eat-a.-dire" I'Homme,Ieplus grand voyant." La formu Ie

PAGE 120

-" -74-Ho-Ga-nest perpetuee parIetriangle mU8ieal frappe d'une baguette. Cette formulepeutse confondre avec una autre. C'est la formule de Ruth symbole du Solei!:Whoganlaquelle represente la Prostituee grande voyante.Dura dicalWHO,l'AnglaisferaIemotWhore: prostituee. C'estIe prophete Osee quiprit cettefemme prostituee, la fille de Diblaim pour procreer des enfants de prosti tution.Et voila pour ce qui concerneIe l\fessie tel queIe con<;oit la tradition Voudo.oTelleestallssi labasesurJaquelle repose la conception grandiose du Culte voudo,etIe rapport quiIelieauvaste SJ sterne de la creatlon. universe lie. Toutes ces formules sont perpetueespar les tambours coniques dont les notes magiques produisenttantd'effetssurIesysteme psychoneurique de la negresse entrai l:ee, la pretresse-medium. Ces tambours sont les"prophetes du culte africain" queIe Messieetait venn, non pas abolir, mais expresse ment accomplir ". II a aus3i accompli."LesLois"du culte voudo que nous avons expose dans notre livre les Daimons du Culte Voudo ". Si cev ,:tambours sont creves la raisonnance de leur arne persiste encore dans nos ames. Certes, ils reviendront nous visiter encore. Leurrythmeprovoque des etats psychiques caracterises parunesupra l7,tcidite qui setraduitparune puissance aigue de vaticination. Quelqu'un doit s'occuper itsauverces "Rythmes des Prophetes du naufrage nationaL J'avais commence certains articles dansIe"Nouvelliste pour donner labase de ces mysttresa I'intention de notre artiste apprecie, Mr. J. Elie. Un entretien prive

PAGE 121

-75-aveccetamim'apermisdecomprendreque je perdaismontemps. II est, apparamment, anti-africaind'educ8 tion. Ces publications' cesserent. Maintes foisjemesuis adressea notremaestroOccideJeantypourobtenirdeluiunenotation musicale adequate,maistoujourssanssucces. .IIexistedanschacundecesrythmesuneforce myste rieuse qui arapportavec les modalitesderAmeSubconscientedansles etres etdansles choses.BEIUIE'ITIOPTIQUE DEL 'Evolution de l'!me UniverselleDANSLaformation desIondesPlanetaires. Ou-m Xetmleuse plaimordiale,I'Ame-Toul,Soleilenpuissance. ----+-Ou-n. Sit SATURNE,premier-ne derAmecreatrice universelle. IL estsurnommeIegrandroientretous les rois, c'est-a-dire: .Ra.Oum.GolILest personnifie parunvieillard-prophele qui setrainepeniblement,c'est-it.-dire :Ouan-Ia

PAGE 122

-75'a-6am-La-Tbi JUPITER,Ie Prophete laticlave.Oum-La-CbiJUPITER,lafemme quipleure,selamentependantlanuit.OUID-To-RMARS,IePropheteguerrierquibriseetdechire,qui detroit parIeferetquiincendieparlatorche.OUIll-To.. -KiTERRE,Ie quivitdansla (ournaisc ardenteOUIll(;a-IIYf:NCS, Ie Prophete de.grandevision.. Ollm-(iu-n-i.:\fERCl:RE, FilsIumineux,propheteIeplusgranddesvoyanls.IIest aussi IelumineuxFilsduGrandSoleH, IeGrand ereur, elIeplus grand despropheles;c'esl-it dire:Ollm-fiu-n-i -ClaO-Ii.C'esll'homme,Ieplusgrand voyanlqU(' I'hulllanitc Il'aill'ollllu el,itl'e title, il estsUIJJoJllme. "t" -II SOLEIL, c'est la (ir::md<.' Prostiluccc(Grande quisurpassc lOllSles \'oyaJJ(s. I'

PAGE 123

-75b-LeSolei!est deifie parlous les pretresorientaux-dont lestemplessontappeles:Oum-ph-Or.Cetteformule, mot-a.-mot, signifieprophete-petit-Orien tal.ElleestpersonnifieeparIejeune gart;on Messie Iepetit propheteI)dontIe signe a ete vuenOrient. C' estdoneen-l'honneurduChristfilsde Da"id e'est-a.-dire deMercure,filssatelliteduSoleitqueIeOum-ph-Orest dedie -DoneunOum-ph-OrestbienunIITemplechretienesoteriquemententendu.La septieme manifestationde I'Ame Universelle futladerniere.celIedureposdetoute reune. Etee jour-Ia. esteonsaere a. Cho-La,IejourdeChoregie-Large lagrandedansedessept ,"oiles. LA CLEF DUODINAIREDESINJTJES. au Les DouzeFemmesuniverselles. --*--Ou-mLaFemme de l'Eternel Oil l'.4me universelle coopera trice avecr E.<;pri I lllliversel ( lE. I).Elleagiten cOllfor-, mite aveeIedesseindelavolontespirituelle;donnant. sonconsenlemellt etSOliassentimentdanslarealisationduplandelaCreationllniverselle.

PAGE 124

La grande femmedeSaturne,Satan,qui, avec sonsac, va et revient, tourneet causantdesinquftudesetdesennuis.Elledonnedefortes suggestions ci l'oreille des tentationsau moment oisif oi'Ie corp.<; s'ooonne d la langueurdelamoliesse.Ra-oum-GoLLa femme geante du Roi.Elleaunrayon "isuelquidomineets' etendIi toutes les spheres. Oum-La-THi La femme barriolee qui,sanscesse,sefatigue au tra uail vainetinutil.Oum-La-chiLa femme scientifiquequitravaillesanscessepour decomTir leschosessecretes,occultes.Oum-TH-O-ROum-Th-O-R-KHiOum-G-auLa femme symbolistpquifaitladescription des .<;ig nesdessymboles hieroglyphiques;etquidonnedesinfor mationsrelativementaux[ables,aux redts, dansles livres d'initiation. "'p"nc, La[emme mathematidennequidonnedes demonaka tionsaveclaligne, la regie et Ie niveau.Ellea unsceauetun jQurneau pouretamper. La [emme gardielUle deLa gmndeetoile G

PAGE 125

-75d-Oum-G-anl La femme plaintive qui gemit dedouleur etde trwesseacaWfe de l'absence dela Vertu.etdefaforce morale.Oum-Ga-Nb-Chon.... I' ... La femme du reposetdela paix _quiaccordesa cle mence et !fa misericorde itceux-lit quilui offrentdes....I 11_La femme gardienne du feudesbolocaustes; -quifait brliler,carboniserlescorpsdes victimespourlesreduire en r.endre ou lesrotir. "rbo-Ga-n rlCJiY Lagrandeprostituee,sensible, orgueilleuseetvoyantequiest tres eminenleetexaltee,Oum-pbo-RLa Femme Royale et Proeminenteellsoufflant. etson petit qui courtCeltains esoterisles donnenlaumotOu-m rinterpre lation .. grande ouverture,grande porte ., grande manreuvre .Onyreconnaitlesdouzetravauxd'Her-cule,lesdouzeportesdela Jerus"1.lem celeste.Lesformules re;oivent alorsdesinterpretationsappropriees.

PAGE 127

-nN Hommages respectneUJI''_ it ma Srenr initiee, lIme In Cb LE MAnm. fnF.lft!llIpmDe.U""s-iIP. ,La C16IIi6ratiqaaIIpIiIaire au AI._JPIdqaPIIIitItrI ...Rspl"U-Ame-Lumieredans IeMonde UDtvenel Spirituel.. E C'est iciIesigne place dansIeDIOnde abslrait representantIeSpirituel(E)encoactivite avecIePrincipe-Aoimateur-Createur(A). Ces incipes, co-eternels dan !Ileurmanifestationinet unitaire constitne l'&paceet la universels ou Esprll-Ame en Ge signe .-8 appartient dl'E/JO'Iup.anlerieun8. IsCreation del'Univen visible .. -E. 1-C'estIesigne de fStendue LuminellM! qui se manifesta pour constituer IePremier tireobeissant au commandement : Que la Lumiere soil, et la Luooh'e {ut. Laformule, esoteriquement inlerpretee, repreaenle que /n l .. (I) soil mainlMfmt (A) elcelie (I)a tl/ts (E) dh Iecommencement .4nll!rieur (A). ,

PAGE 128

-11.\1-I.e signe dp la manifestation visibleduPrincipeAnimatel.lr-Createur,l'Ame Creatrice universelle,larealisation, lp terme d'ec!OhiOnI!.nale de laLoi de.'; lois crpatrices. l'Ame dansI'AstreCentralauroralmal denomme Solen-Cettemanifestationest marqueea la ppriode postprieurea laCreation.Donccequi etait enpuissance,nonmani feste.im;siblf',intangihle etincognoscible dans l'Espacepila Durep(/E),devient, parinvolution,manifesle,objec tin' danslalumiereuJlivers,elleprimordialI'(iEI),etfinitpar seconcretiSer dansrAstre Central(AI) appeleSolei!. CeSoleilappeJe Cho-La,entermeafricain,conslitue If' termefinalderInvolutionderEsprit-Ame l"niyersClernentAi,,,rPlelllmlmlljolU:lifentrc tOllS lesetl'es;eequi lie et ,!gUSleI)etres, .laIlUit,"Homme.. J)on-e,IeA dansla1l'l3nifestalion dc !'Astre Lumie"e auroraldlljuur. Et.le j.)I"incipe .E finil dansla manifestatioll (if,/'ml/'l' nocturne hiIlldl, I.e Solei! est Iamanife!ltalion dil.principe-vje Satume est fa man ift'slation d 1I prineipe-esprit-mIUculi fI,L'Esprit e\'ofne dansJ'EtreDi,'ectellreteommandellr male ..L'Anw e\'ollle dans (,Etreoheiss8ntcoopenttellrfelnelle.

PAGE 129

-III-L'EsprilestaclifdansJ'EspaceetpassifdanslaDuree.L'Ameestpassivedansl'EspaceelactivedanslaDuree.L'UniondeI'EsprileldeI'Ameengendre.fEtendue de la Lumiel'e.IIfauldirela Soleil de la journee etIeLune du soil'comllleenallemand.Adamestfemme et Eyeestunhomme.Aupoint de vuesymbolique.Ie signeAi representeraIepoint centml detoutechoseparanalogieduSoleilquiest IeCentreautollr
PAGE 130

-IYOn ,'oudrabien nonsexcuserles repetitions decer l'lins points deja mentionnesailleurs.Latraditionveutquecesdeuxsignes .E. Ide fUnite duellesemanifestantdansfEfendueiumineusenesoientjamais separc!' de laformulequiconstituesa Reaibm lion sa ma/(;rialisation universelle.Eneifet,iIn'y apasd'Esprif-Amesansuncorps-quece revetement corporeI soit tel on tel. Alorsonestenpresence lafor nl1.11 e LDu.m L'E"prit-Ame universel mimifeste dans fEfPadup. Lumi neuse et sematcrialisant.secorporisantdansla nelmieuse ['niversPlle quiconstitueles eaux Lesigne.Eapour analogie fairdansson elatiepill.'>rarefie, son etat flujdiqueinfinimenf .mbtilpiimpondp.ra ble.Encet etat nou,Pair remplit tOlltI'Espaceettous lesespacesporeux.penelrant meme danslesparticulesatomiquesdansloulesles substancesgeneralement quel conques.Voili:l l'analogie del'Omnipresence del'Eternel. eel thel' n'esllui-memequeIecorps exterielll' (Iel'Esprit-UniverseletiIconslitueaussi l'Agent quirassembleenpuissancetOlltes les faeullesde Irice universelle (A).Enoulle. eet ehan'icell mcme tempsla LllIniere en representeeparIe signer.Aupoint de vue desonrapportmaterieletanalogique,de sa realisation. Iesigne/E.restcelui dllprin d pe pllOIIPtique vocal:Ia voixdeI'Eternel))la I'n I'olequi aeledes Iecommencement,))selonI'EvangiIede51.Jean.II sert. ceradical1I. a exprimerIemouvemenfdefAme passionnellerepresentee parla fomlltle Olllll.L'exclamation1avantlavaleur Ah),tradllit Iessentiments exaltes commedanslesexpressionsin lel'jeclivcs.

PAGE 131

V'-:-: L'AfricaincrieaieI Ian tot pourexprimerremotionqueluicauselajoie,tantolpour exierioriser son etatd'ame parla !lOuffrance. Au point devuedurapportanalogiqueavecnotreconstitutionorganique,cesigneAEI rtl-git Iedomainedel'Idealisation,del'lmagination.Onobserve,eneifet,lessignesI. A.dansIemotID)EA (L)etdansIemotanglais1(d)EAquisignifie Idee. SelonlatraditionVoudo, rIdee, c'estIedomaine oil se manifesteI'EspritdeI'EterneI. I'Etre Supreme DirecteurUniverselenpuissance. L'[l!ee. suivantla these africaine,vientderexterieur;elleestendehorsdenous-memes.Par u I'aura l) quienvironnenotre tete, nousrentronsenrapportfluidiqueaveccelleForce-Intelligence-Spirituelle-Universelle,hyper, paraetintracosmique. La. danscettesphere,onest en rapportavecrEspritdelaspiritualitetranche,pure. Cpst,d'apres laformule,Iecentred'elaborationdelavolition. Aupointdevuegrammatical,laformuleA.E.I.re presente lesattributs {hnillin." (A), (E) etIlPU Ire."onfili:H1x (I).Cesallributs, portesa lapuissancederactionduverbeindiqueraienlractioll d'aimer(1\)radionde vouloirchez male (E)etractiondeprojelerlalumiere(I)vel'Sunbut,Ulllieu determine et Celieu determine, precis, est represente parIe signe0"danslaformuleOu-m.Ce signe t'sl I'origine deI'adverbedelieu Ou. Le signeIIIfinal est iciIesignecollectifquideveloppe,dansrespaceuniverselelinfini, Iesujetauquelilserapporle.DoneOml1,c'estIelieuuniversel)) 00 semanifestent, Oll serealisenl fA.mour, laVolonteetlaLumierequisonlenpuissancedansI'EtreSpirituelUniverseI.End'aulrestermes,c'estl'Elernelmanifestedanslarealisationdes ElllU; primordialesquiconstituent18 Neblllell,,,e Ol'igillelleeluniverselie, Ietohubohu chao.tique de la Genese.

PAGE 132

Aupointde vue dusymbolismeanalogique.c'est-adiredelafableinterpretative,laformuleAIEestronomatopceducri du corbeauoudelacorneille.('estainsiqueIaformule AEI Ou-ma ete symboliseparuncorbeauoucorneille (aie )survolantlesgrandes ealiX llni lJerselles(Ou-m) ou gisent.en etat deputrescence,lescadanesdesmorts(m). Cesoiseauxdenterostresviventde Ia eharogne. Xous sommesdoncen presence ducorbeauque Xoelaeha surlasurfacedes eaux diluviennes.Cet oiseau n 'estpasrevenudansl'archequeparcequ'il a trOll\'C dequaimanger.eetoiseaunocturneelcarnivore represente I"Eternel manifeste sons les allri buts de SaLurne malcfiquedansfoccident.L'EternelmanifesLeSOLISles atlrib:lls derOrient, c'esl la colombe. gra nivorequire\'inta\'ecunebranched'arbre, peal-eire une branche (/'acacia qui setronvaitdansunendroil Oll s'exhalailla /Japellrnallseab:mded'uncadavreenputrescence.Engrammaire,laformuleaies'emploiecomme ad verbe de lieu: lit,Oll. Cesdeuxmotssontd'origineafri caine. On les voit danslaformulequiperpetueI'episode tlu Deluge africain ouatlanteen: Ca-Ph-La-OuOue-DoC'est line Ires helleformulerepresentantIeCanot-al" (Ca) \'oguanl sur la Grande Plaine (phLa) des NllIX (au). Rempla<;antCa T,arsonprimilif Co, on yvena aussiIe erJ/'beau (co)les grandes ailes, (PhL)ouver/e!;(au)surIa Grande Plaine(PhL) des eaux(ou) au seIrouventdes cadavres(ca). Laformule One-Uo nousinformequeIclempscst obscure.ttres pluvieux.Enconclusion,lesEauxDiluviennessontdone f(lllfllogie materielledesEauxprimordialesduchaosuniversel de Ia Genese, de Ia Nehuleuse Ou-an, pl'emiere ma lerialisalionde I'Elre Spirituel .+-:.1,

PAGE 133

-VIILaformuleOu-ma ete changeeen o-m, l'accentcir conflexerepresentantl'u elide. Le signe 0estIeprimitifdeA,Ainsi a-m, ludedroite it gauche,commeIeveutl'hebreu,nousdonne rna dansIemotmaimquisignifieles eallX,Au signemimondonneIennmbre theo sophique 40, Ienombredesjoursetdes.nuitspendant le<;quels duraIe Deluge. Noe danssonarcheavecsestroisfilssymbolisentrEspritdel'EterneiseIllDUvantsurlafacedeseauxchaotiquesavantlaCreation,Chacundesesfils personnifieundessignesquiconstituentIenO'm esoterique derEtemelA.E.LI.e signei\ estpersonnifieparChaml'Africain.Le signeEest represente par.Taphetl'Eliropeen.Lc sigllc Iestestceini de Seml' lslamites,seionlatraditionQl'ale vondo,sontIe prodliHdu cl'Oisement entreBlancetAfricainitI'cpoque prcdiluvicnne surIecontinent dispam desAtlantes, A celie epoque-ll. lasuprematie ctait du cote desAft'icains, etla mce blancheoccupaitIe mng inferiem'sensiblementrapprochedecelui d'esclaveetdeparia, C'ClU lasurvivancedece souvenit' que la Raceblanched'aujourd'huichercheileffacet'par desmoyens frauduleuxetparfois mcmepuedls, Blancs,Jaunes. manifestalions derEtreSu I}reme UnivcrseldansIeplan hmmmite sont appeles ilvivreselonlespreceptesuniversels ,<\..E. I,c'est-il-dire Amollr-Eqllile-.Jw;/ice, Latradition Voudo proclameI'unitedeIaFamilleHllIllanile. I'Unite de la Heligion. rUnite derEtre SUpt'c mc UniverseI, Etrc-Tout.Omnipresenl.Omnipuissant.en elat spit'Huel dans r EspacelTniVt'r.<;pl elr EleJl(/IIp' Lllmi 'WIW' :manifestation til!laf)lIrtl#! qui constitllelaPprmll,wm',', l' RI"rm'l

PAGE 134

YTII-'Nousavonsdonne icinil exempledeIamarche it. snivrepourinterpretercllaqueformule esoterique, NotrecadrerestreintnenouspermettrapasdeconLimIer a developperceplanpourlesautressignesquiconstituentl'Alphabet hebraiqueplanetaire deIatraditionVoudo. Cequenouspouvonspromettre,ceserad'interpretercesdiverssignessonsnnangledifferent. Cequ'ilfautretenir,c'est Ie faitqnel'EtreSupremedelatraditionVoudo est esoteriquec'est-it.-dire catholiqlle et ortllOdo:u. Sonvocable esoterique est 1.Dum Esprit-Ame del'Eternel dans la LllIlliere zllli vel'selleel materialise dansla Nebuleuse pl'imordiale zllli lJi'rsell e.CeLieNebulenseprimordiale,Ieseanxchaoliquesoriginelles,ramassedansson unite la totalite des orbite... denotresystemesolio-planelairesonsIaformnle:DBBa-To-ThOI.eradical The)designe Iemozzvemeut orbiculaire deSaturneqni reg itla terre blanche hiboreenne.L'autrera dicaI TorepresenleIepoint central d'arret et de re... istancefixe;c'esl-a-direIe Solei Ide la terre ton'ide anLonrdnqueltOllrnenttOlltesles orbites planetaires, I.e'moloBBaest l'origineafricainedumotOrbite,IIsignifie aussi Dieu, elant primitifdeAB-Ba.Doncla Nebuleuse OUlncontientenpuissancenotreCnivers solio-pl::tnetaire jusqn'alafronticl'e de Satllrneou0BBa-ToTho. C'estla Divinite creatrice. Iepoint central d'appai des mouvements ol'biculaires des mondes.L'analogiecosmiquedecette Divinite Creatrice, c'estIe Soleil, I'Astredujour,adorableetadore:ABBa

PAGE 135

-IX-. Le .aDIeU.ArcheRaiale.N' AAlephLa formuleAD-DbarepresenteIe Principe-Duel, fe minin (AB) mascnlin (Bha),dansIe Solei!quiestIePivot de resistance(To)autourduquels'operenttous le.t; circuits orbitaires(Tho).LenomAD-Dbafournitlesdeux premieres leUres, AetB,de l'alpha,bet profane.En eci'itureesoteriqueon neretiendraquele'seulpre m{er signe Apourdesigner,d'tme generale, Ie SoleH . DansIetexle vulgaire delaBible, Ie signe A estpersOTlllifieparAdamsurnommeIepremiel' homme. C'est c:>llformemenla celaquedanstousles ecdis profanes'il estdeclare queIesigneAest('imagesymboliquede l'Homme Universel ...Au point de vue esoterique, Ollest force depreciserc[llelques detailsen vue d'une resiriction a celte definition Impgenerale. 'AinsiIenomdelalettre .\. estdanslaformuleALeph ee qui repl'esenterAstrePremier(A)qui regit Ie leger (ph) me.t;sager ou Legalus'(L)auxpetites ailes.C'estdoncIeSoleil, mere, de Mercure lzermaphrodite.queIe signe Amajuscule represente; cesl-a;.,dire rAstre AuroralreconllUduel de nature. C'estlaraiSOhpourquoi rEtre premiersurla terre, creea l'image -du Soleil-Createur, est lui merne aussi denaturehermaphrodite.Eneffel,IePrincipefeminindanslaforrnuleA.Da.III esll"l."IWCSellle parIeradical Da.-du noyau SaleH. EtIeprincipemasculinest designe parIeradicalIllabdansIemot 'mt\le.Donc l'Etre-duel, Cl'Ceit !'imagedu

PAGE 136

--:-x-, Crealeur, doH laformule:Da-mah.Cequirepresentela Dame etsonmale.Cette formule a lransposee.AD-maDetcelle-ci modifieeparAD. Hllmeit renversantles deux radicauxDa-mah.AlorsAD.H.amdevientAD.am.Dqui a lavaleurdeAD.am-E d'oil l'on a tire A-Dam-Eve.Danslatradition africaineIesigneOaduSolei!representeIeprincipedefeu:ce qui brule etcarbonise. EI ce signe du feu est aussi Ie du prinr.ipe feminin.A l'oppose se placeIeradicalmab rE'ptesentant Ieprinci pe aquatique.Etce principe-eau est celui delafecon dation, l'eauseminalede l'elre Ainsi done,IesigneAselonlalradition africaine n'esl pas !'image de l'Homme, mais celIedela Femme atri cainepersonnifianl I'Astre royal derOrient,laDamedumidi. Le principe aquatique, represente parIeradical esl aussi symbolisedansIeradicalDbaqui est personni fie parIeBlanc Maheutre (Mah)ouBlanc Bhoreen (Bh). AussiIeBlanclunaireeslporteurdu vased'eau ;etInDame africaine esl porleuse dutison, du lumignon.Endefinitive, Ie signeArepresenteratoules les idees deI'Autorite divine maternelle,la priorite, la' superiorite,laroyaute. Tous les penchantsd'amonr. 18 vertuconjugale, la fecondite, la sympathie mutuelle ; toules lesardeurs, tous les .desirs, tontes passionsmorales;100iles choses qui relevenldeshautes qualiles de l'Hllluanile guideeparrAstre lumineuxetbrulantqui siegeit l'Orienl, constituent l'apanage de la Dame africaine. Le signeAmajuscule esl esoteriquement africainelde natureessentiellement feminine, chaude. seche etnoire. Apres IesigneAse placeIesignepbdu Ieger cour-rierqui est Mercure un enfanl du Soleil .

PAGE 137

-XI. Ie legerCoureur. ph-Be B, B-th.Dansl'ordrecosmologique, apres l'Astre dujour,Ie So leil, suitlaplanete Mercure l'aUe messager qui domine fair vivifiantque nous re3pirons. C'est cequesignifie Ieradical compose ph-REqu'il fauttoujoursecrireavec phminllsclileencontradistinction avecIePhmajuscule.Le signeph r.epresente fair,quelque chose dediaph-ane,de leger, unfrolement deplumeoufaUed'nn oiseau,tels lesornementsqU'on voitaux'piedset a la tete de Mercure quicourtavec un caduceeenmain. Le radicalREexprime tantol l'idee decouler,tantot celle decourir.Lesdeuxradicauxensemble designentlesorganes de respiration qui sont sous ladependancedunerfph-RE-nique, L'hieroglyphe de ce radical, c'estIenezet,parexten sion,l'Iwleineproprementdite,le souffleanimateur et vi vifiant.Ces renseignements nouspermettentdereconnaitrequ'il s'agit du souffle queIeC.'eateur projetadansles narinesd'Adamquandil n'etaitqu'un hom me de terre.Nous savons quelaTerreest representee parIe signeThetquefHommeetHumussont designes parIe si gne n. Donclaformule qu'on a substituee ala placedephREc'estIeradical composeh-thqui est Ie nom he braiquede la lettreE.Cesigne estIecinquieme de I'Alphabet hpbraique etifdesignel'haleine ;toutcequi anime:fair, la "ie. L'Etre est represente parIesigneE.. Le signephminuscule ne doitjamaisavoirlavaleurduPhmajuscule.Celui-ci se placenormalement a I'occi dent elifest souventremplace, a tort,parlaleUre B quisuilla premiere lettreAde fA.lphabet lalquecommesigne deuxieme. L'alphabet hieratique veutquelaseconde

PAGE 138

-XiI-lettresoit celIede. qui stilt Soleil,commed'ailleursIe veut l'etymologiedumotAl-pha-Bet.Le signephdesignerail'animateurexclusivement.Etsonhieroglyphe,avons-nousdit,c'estIenez.Del'autrec6te, it l'occident, Ie signePhmajusculeapour hieroglyphe Ieprofildela face.Le signePhmajusculedesignerail'enmouvement tres fort,Ie ventquientreetsortparlabouchecommedansunbaiUement,le gros souffle bucal.DanscederniercasIesigne :Ph a la valeurdeB,et cedernierrepresente III Boucheentantqu'organedelaParole.Quand Ie signePhalavaleurdePilrepresenteIeventpropreparIen,ouvementduquelseproduitlavibrationquicommuniqueIeson it I'oreille.En'unmot,c'estIe signedelaParole,delaPhonation.Ces explications suffisentpourfaire mentdanslesecrituresprofanestouscessignesph.Ph,B,P.E.Htb,sont, it tort,devenusinLerchangea' bles,permulables.Donc, ici, it ladeuxiemeplace,ilfaut 'situer Ie signe delarespirationparlenez,Iaported'enlree des voies respiratoires,Iepetit vent(ph)delaRe. .. piralion(RE),acte qui est contr61e parIenerf phrenique : pbRK De cette formuleorlhodoxe,onn'ena consel'vequeIederniersigneEauquelondonnel'articulation fIeth. C'est la, la.raisonpourquoi,tout Ie longdenosinterpretations precedentes nousavonsreduitIesigne Hausi gne Eetvice-versa.EnhebreuIe signeHHouHEest celuiqui repre sente I'EtreensoLDansce cas,cesignerepresenlecet etat d'etreabsoill quiechappe it loute definition . No'us ravonsinterpreteEspritde['Espritparceqll'ils'agitdessignesKE.ouH.H,QuandcetEspritderEspritse manifeste,ilserealiseIe phenomene qu'onpourraitinterpreterlavie lavie.Etquandils'agitdeplacerun attribllt, c'est celuidela Liberte de III Liberte.Le MessiediraLevent souffleOilif veut, ettuenentendsIebruit; mais tunesaisd'ouil"ienlniOilil va.)) .

PAGE 139

XIII-,.. IIenestde meme detouthommequiest ne deresprit.Cettedernieresentencerenfermedeuxformuies ;une exoterique ou visible, l'autre esoterique ou cachee. La formule exoterique s'obtienneparlareduction: HOMME ESPRITHELasecondeformule esoterique veutqueIemotHommesereduiseauradicalREqui.representefEire(E)volontairequia son mouvement propre(R),I'Etre-RoidelaTerre.EnsuiteIemotesprit, spiro, spiritus, reclame Ie signe ph de Pair. Alorsonaura:ESPRIT HmulE phRE011retrouveparcesdeuxoperations les formulesIlh-REetH.Equinous interessent ici:Homme fibre.Nous l'envoyons Ielecteur all dictionnairehebraique pour toutes lesinterpretationsattacheesitcesdeuxsi glle!\ symboliques: K H.Cequ'il faut letenir. c'estIerai tquela manifestation materie11e derEsprit et de la \'it' se realisedans ['Element ail' solarise. Ce point est capital au point de vue du dtuel sacerdolal.11 Y a, en eifel, lin riluelinvocateurde['EspritetdeInVie..L"Espritest symbolise dansIepain levI', analogique-.menlIe corp,<;,<;piritualise, la matii're aeree. LaVieesl svmboliseepar laCoupe {hninine conlenanlIe"in pur, sllbstancevolatileelinflammable.A l'oppose, c'est Ie riluel quiexclutl'EspriletlaVie. Ce rituel est concretise dans[,Hostie presseeqU'lnd e11eestencoremolleethumidecommela pate sanslevain. La Coupe necontientpasIe vinpur.Le Vindansce calice est mitiged'eaupourlui oter son caractere vola tile etpourqu'il soitnon-inflammable. du

PAGE 140

-XI\'tempsd'Aaron,rescaracterisliquesdel'Hostieappartenaient a laManne.Autempsapostolique.c'etait IepainsanslevaindelaPaque.LepremierriluelavecIePaindevieestconsacreauSoleil, aVenus places a I'Orient. Lesecondriluel avec fHostie eslconsacre a Jupiter placea l'Occi dent. DoncPain-de-Vieeslclll'etien. C' estIe signeph.Hostie-l\lanne eslanti-chretien.C'est Ie signePh,Dela,ladifferencefondamentaleentreleProteslantismeorlhodoxeorienlaletIe Catholicismeromainoccidental.LeProtest:mtismeEpiscopaln'estqu'unefillecatholiqueromaineen revolte conlresa Mere IeCatholicismedisciplinaireethierarchique.PourretablirI'uniledeI'Eglise, c'est Ieprelenduprolestantismeepiscopalquidevraretourner a ladisciplinederEgliseromaine.A l'oppose del'EglisedeSlPierresedresseIeTemplesousla regie deSlJean,I'Evangeliste. appartenonsauTempledeSlJean,Ie disciplespirituelelbien-aimedu Maitre, L'Egliseetla Franc-:\la<;onnerie Ecossaise deIlient I'OccidentalismesousIepatronagedeJnBaptiste. rejetonsSlPierrepouravoir renic Ie l\'laitreau derniermoment.Celap6lre,parun tel acte. a reje,e Ieprincipespirituelella Yierepresentes parIepain leVi:. L'EglisegardeetperpelueIepaintremp(:el queIe :\Jailre avail donnea .JudasIscariothIe fil.'Ide St Pierre, C'esl lit, laraisonpourquoiaucuneEglisen'aIedroit d'executer Ie rituelduPain leve etdelaCoupede"inImruuTempleduChrisliani. .. meorienlal. La calholicilederEglisedeRomeeslquelquechoseu'inatlaquableqnoiqu'ellesoilpositivementII anti-dm'linllle dansIesens esolerique. Ainsi Ie signef,hestprotestant orthodo.re:Mercure. ElIesignePheslPapalelRomain:Jupiter,IILe plus petitestIepinsforll)parIe fail qu'il s'up pelle Theo-Rn-L: I'Enfantmessager
PAGE 141

Venus Ou-V-Y.-XVClairvarance U-U-W. Clou-Cou-Co.Venus est.lroisieme apres Ie SoleH.Dansl'alphabetlaiquelatroisiemelettreestIeC.CettelettrevienldelaformuleClou-CouCO.Cetteformulesereduit it lroisc.c.c.quiconstituentIemonogramme sacre delatraditionafricaine. Onemploiecestroisc.c.c ..commesignederalliement.de rassemblement et r.omme e:cpres.<;ion depardonet de soli liarile. LescacosdisentConi-Collvri-CouipOllr signi lierlellr ,o;olidarill' invnlnerable.D'autresdisent Casse pour e:rprimer lepardonel l'oubli (rUne 0ITell.<;e. Leterme Clou-Cou cstI'onomatopeedugloussement deIII poulequi rlls.o;emble,o;e,o; afin de les cOllvrir dl' sa protectionmaternelle. C'esl de la qnelaformule signifie ( rassembler, Ie ralliemenlpour etre sousIe ('onwrt delaprotectionderEspritde verite etde consola tiOll,Cederniermotconsolationest cleve surIe radiealCoinlerprele Comolalionet Conception:celiede :\Iaria souslesanspicesde('EspritderOrient.LaformuleClou-Cou-CoestIesymboleprimitifdnjndaisme afl"icain queIe Chrisl a cOllfirme. IIesl represenlean temple Yondo parlIllepoule noin'dansIe riledubapteme. CeUe (ponlequi rassemble poussinspourles cOllvrir sous ses ailes de prolectioll))est nn symbole primitifdu<:hristianisme africain, Le Messie dira : cdentsalem .Jentsalem !toiquilues les propheleselquilapidesceuxquitesont envoyes !comhien de fois ai-je ,"oulu ra.o;,liPlubler les enfanl.1i commi'

PAGE 142

-XVI-ulle poule rassemblesespoussins soussesailes ettuneraspasVOUlll.Voicitademeurevadevenirdeserte.DDone Ie Messie e3t bienfigurativement(unepoule noire.( Matt.XXII)Lesdeux signes C. C.son1 symbolises par dell.x Co lombes,cellesqueMaria reme1 a SleAnnelors de la pre sentationdel'Enfant-Messie.EneffetCoo-Coest1'0nomatopeeduchantdelatour1erellesymboliquedeI"EspritquipresidaIebapteme a Ia Riviere duJourdain.A I'Eglise,aurile delaConfirmation,cesdeuxC.C.soni represen1es par les deux mainsquel'Evequeposesurla tete durecipiendaireeninvoquantIaprotectiondu51Esprit.Du signe C,Iegreefera Iemot Cheir qui signifie main. Les deux mains iei ranalogie deu.xde lapOllledu Messie. DoneIe Youdo eonfirme I"EgIisee1rEgliseconfirmeIe Youdo en cequitoucheles prerogatives deI'Espri1 de "enus sousIesymboledelaPoule )1. Passan1 a l'autreformule00-V-Y,onobservequeceffe voyelie-mereOurepresente Venus, tant6tcomme doile du malin(Ou),1ant6tcommeetoile vt!sperale (V). Yenus est placeenormalementdansIe sigl1eduTall "eau corre'ipondant analogiquementaucerveletet a Inl1uque. Et eetlepartieducerveaudominela ('t rauditionauproprecomme au figure. Aupropre,Ie signeOurepresen1e Ierayon lumineluquiconslituelavision elle-meme.Le signe V representeI'operation,l'ac1equicOl1stituela vision, raetedevoir.Et Ie signe Y designe lesorganesenvertudesquelsonpeutvoir: les yeux.Enfin.Ies signesdoubles V-V sont nne contractiondeOu-Ouetitsrepresententlesdeux ou vertures auriculaires. Comme verbe, ces signesrepresententfacie d'ecouler, OLlfaciedesouffler a l'oreille dansIesens de parler (;roreillecommepourcommuniqueI'unsecret.Cesdeux U-V sont represen1es parlalettreWqui,enanglais,s'appelledoubleU;landisqu'en fral1c;ais c'estIedouble V. ousigne \V l'anglaisferaIeverbe(( Whispn', parler bas.

PAGE 143

-XVlI-'Doneicise place lasentencettaditiQnnelle:Voiretentendreauproprecom me aufigure.Legestesymbolique designera freil et l'oreille:Ou. 'V. .Lesinterpretations des radicauxquidesignent Venus varientsuivantqu'ellesserapportent a la vision ou a falldition.QuandiI s:agit dela vision oculaire.les signesOu-Y, dans leursattributsconsonnants,allributsnoclurnes,-seconfondent avec laLunedontl"hieroglypheestun reil. Danslesecritureshieratiquespourdistinguercesigne quiserapporte a lavisionoculaire,onplaceIepoint voyelleaumilieudelalettreettelle,cetielettrere presente Iesigne intellectllelparcequelesyeuxselientil retat mental.Quand,au ils'agitdel'ouie,lessignes U-"l7. \VsontleshieroglyphesduSoieH desigoe \Vo,who.Cesradicauxsont interpretes total. parfait, Whole en anglais.Commeinterjection,ilsignifie.en place. arre ler, pal'extensionduSoieH considere comme etant apparemmentstalionnaire.C'est encore par extension duSoleilquel'hieroglyphec1ul'adical\Vho\Voestuncercle forme pardesrayonsclivergents,lellela corolle jOl'lnee parles petales dansuneIleur, line rose, Cette eonformile circlilaireest designee ('nanglais : \VhOI-1.'Vorl.I,Pourdislinguerce signe, Iepoint voyellese plaeeenhaut, de'la leUre;elcepointvoyelles'appelle mot del'ive dulermeCho-l..a designant Ie Soleil.Lil, chnlem designe IJwlinaledanssonath'i hut p,,,ychlqlle et luminellx,spiritueletmoral,svmbolise pal' la pamlelegere. la phonationdOllce,IeWhisperdeI'anglais. Hy' adonelieudebien fixer Ie fait quedeV us il liedegage deuxinfluences,Eneifet, Ii rOrient,Iesigne de Venus represenleI'ai,. comme

PAGE 144

-XYIII-realisationmaterielledel'Espritdu PereEternel.tE.L'Esprit universel,sanscommencementnifin,estsym bolise parLeCercle lrar.e aucompas.A l'oppose,it rOccident,Ie signeinlellecluaUsede Ve nusrepresenteLesangcommerealisation animllie deIa Vie. Eneffet, ici, it roccident, Venus faitconjonctionavecLaLunequi regit Lequalernairelerreslresousl'influencede Mars, Ieguerrierensanglante.Mars.La lroisieme pLa nrlre de l'ol:cident quidominelaTerrequalernairesouslesauspicesdela Ll1ne,prendlaform111earithmologiql1e lei,dansIedomaine fe:cislence animaLe,ils'agitde III realisationde I'ame naturelle dans Lesang. Venus, COIllmeonIe voil; est ici miseen decheance par ) quadrangulaireautapisloul /'OlIge.. Done,j]importedebiendistinguerLa Vhllls,:Levh' quiporteIepointvoyelleenhalli.CestcelieduTemple c/l/'t:ticlI oriental.L'uulre Venus esl celie Wli porteIepoint-voyelle au milieu.C'esl la Venusensanglantee deI'Egliseoccidentale. La Venus orientale,c'estlabelleSuzanna,c'estla .spi rituelleAnnePhanuel,c'estIemediumSI JellnIediftJ. cipfehien-aime.

PAGE 145

-XIX-La Venus occidentale,c'estTamar violee parAmmon;c'est Magdaleine surprise enflagrant delit d'adultere;c'estlafemme ala mortellehemorrhagiegueriemiracu-leusement.. Venus quittantrOdentpourdescendre a I'Occidentestfigurativement untraitd'unionentredeuxchosesdistinctesetextremes.Le Messie.incarnantI'Esprit-Ve ritede rOdentetI'Esprit-SaintderOccident,devientIemediateur universel,IeConciliateurde Juda etd'Israel,du Negre etduBlanc.Ifest done miilatre.Ainsis'expliquequeIe signe "all enecriture hebraI queestConjonction;iImarqueIerapportentretou teschoses separeeson diYisees. Autemple vaudo onrencontredestalismansdanslacompositiondesquelsontrouye des clOllS.Leeloude vient Ie symbole de Y pnus, paree que Iedousert a rap procher.a reullirI'un il"autre deuxchoses separees. C'est la mailresse piece deconjonclionducharpentierSIJoseph. Venus domineIeculle phallique parcequeIephallusesl dOll conjullctifunissanl d'amour deuxpersonnesdegem'esopposes.Le symbole de Yenus estencorefan IWllU qu'onglisse'audoigtdesafuture(Iconjointe.I.e mol de reconnaissance pst (Idouer.') chepiller .I.e gesle, c'esl la dansl' phallique de David. :\\'ons dilqueIe signeOnrcpresenlaillarealisa lion de I'Esprildu Pere.L'E.o;pritquiserpalise ausecondplanconslitueIe psyehisIIU elIe psychisme est celle forcequiimprime Ie mouvement (lUXNres. De Iil vienlqueIe signeOn, reuni aux mdicaux-noms, imprimeIemouvementt;ces noms;elcesnomsmisen acliviie constiluenlcequenousappelons les ICverbes. C'est assezdirequeIesigneOns'attache a touleslessignifications des noms qui pcuveut eIretransformes enverbe.Dans Ie rHucldclacommunion,les signes V-'V sont I'epresenlesparle,rin, enanglais\Vine,Cederniermot vientdnterme plhiopiqne 'ViII.

PAGE 146

-xx-Quandonajoutede['eauau vin, cela symboliselaconjonctionde Venus aveclaLunedansl'occident.Etquandonchangecevin lunariseensang,celaluicommuniquel'influencede Mars. Telle estlabase esoLerique dumysteredelaTranssubstantiationeucharistiquedel'EglisedeStPierrequiblessaIeserviteurduTempleenluienlevantl'oreille.Cela signifiequeSlPierreetsonEglise rejette la Venus matinalederOrientetn'acceptequela Venus Ves peralesous les auspicesdeGabriel, l'Angelunairede I'AngeIus dusoir. L'Angedel'Angelusdusoil', laLunequidomineIequaternaire mineralsous les auspicesdufroid de [,hiverestuneforcecosmiquequi coagule, quicondense,quirendcompacte; qui congeIe etexpulse I'air. Cette forcecosmiqueest celIeconcretiseedans I'HostiedeI'Eglise occidentale. Oui, l'Hostie doH etre froide,compacte,sansparosi te etnocturne.LetempsnocturnedeI'Hostie est represente parrOsten-SolI'. Aucontraire,toutsymbolerepresentatifde Venus orientaledoiteveiller l'idee de vent,decequiest vanne, decequiestballonne, goufle devent, IePain-Iel1e et cultaufeuduSoleil. La, aussi a l'orient Mars estabsent.Doncpasdetranssubstantiationen sang. ILa, encore,laLunemanque.Donc,IeDiuresie pur,sanseau. CesElementspainistiquescommuniquent al'ame lachaleurduSoleil,laViedeMercure et l'InspirationdeI'Esprit de Yerite etdeConsolation. Venus dominenonseulementles mis divinatoiresquireleventdel'intuition psychique,mais elledomineaussiI es arts decoratifs. De h\lacoquetterie de laVenusiennepOl'teusedesornements tresvogant.1i et eiegants.VenusestaussimodeIe) desartis tes. Sa ch'lir savoureuse,sabelle symetrie, font qu'elte est lasourcedestentations,lacauseexcitatricedelaconcupiscence.deladebauche,descorruptionsmondaines,deslangeurserotiqueslelles qU'on les voit chez

PAGE 147

XXI, -l'allechante femmedePotipharquiditaubelhommevigoureux:((CoucheavecMoiCelte sentence,reduite a sonsymbole,releveral'intention secretedecettevenusienne:onauraCOUCHEMOlCoiParCOlonrepresentelaColombede Venus en pre senceduLumineuxMercure(i)quepersonnifieJosephIepannetier.Les oiseaux dediesit.Venus matinalesont representes parIejacoauplumageverdoyant,parl'ortolan, Iepi geon, lestourterellesqueMariaapporta it. Annephanuella.gardiennednTemple. Venus orientaleestdoncgramvore.La Venus occidentale est"carnivoreparcequ'elle subit :\Iars etlaLunedominantInchairetIe ,mng. Cetteinfluencecosmiqueest representee parunelouvequi crie (wua dansIeSaintdessaintsaugrandscandalede Zacbarie IePontife qui.offre Ieparfum it. Jerusalem.La Venus orientaledoit etre de souchesolarienne,africaine. Elle estuneappetissante griffonne.Venus occidentaledoit elre de souchesaturnienne, c'esl-it.-dire boreenne.Elle estsanguineet possede des veux hleus. planteCOllsacree it. Venus, c'est la ver-veine,nom qui perpetuelesradicaux:Va-Vau. Moise represenlecesdeuxaspectsdeVenus,parlesmediumsEldadet Medad. Vaestoriental;Vanest occidental. On ne pentjamais eire uninitie sil'onignore les mys tCl'es de Venus. C'est eUe quitientla clefd'ordelaporte (;lroite. de l'Orient, etlaclefde fer delagrande barrierede l'occident.(LucXIII. 24.)

PAGE 148

-XXII-Nousayons place souslesauspicesde Venus Iesacrementdumariage-c'est-it-dire Ia((conjonctiofidedeuxpersonnes.De meme aussi IeyindeIacommuniondoit S'y trouver.Lesacrementdubaptemeappartientauxmysteresde Yenus,le baptemequi confere Iedondel'Espritde Verite et de Consolation. La formule deceRapteme est:A-Ca-CouarliculeeAssassolImaisIaquelleformulenedoitjamais com porterIesigne S quiappartient it l'occident-septen triona!.EnlangagedemotiqueA-Ca-Coll rec;oit l'interpretation:Africain cauterise aucou.Une secte youdo perpetuecebapteme it Iasource d' eau douce apres lequelIerecipiendaireest brulea la nuque derril>re ['oreilledu cote du creur, l'oreille droite esoterique. Cela sepratiqueavecun deit coudre porte aurougedansIe feu.Ce lJapteme distingue Ies Africains quinous"iennentd'Ethiopie.OnreconnaitIa verite decettedeclarationparIefait que lafonnulerepresenteunAfricain(A)dansson (Ca).IIappartient it IaCourdeCousouCOLI.LedernierradicalCourepresenteun Courant d'PlllldouceCeradicalfaitoppositionavec Sou quisymbolise['eau saMe ouSaumutre.Cedernierest Iebap teme de.InBaptisteauxeauxdeSalim pres d'Enon.Lecourantd'eaudouceestcelIedela Riviere duJourdain Oll Ie :\'lessie reut son lJapteme. DansIa Bible, Ie systeme decauterisationparIejeuest celuiauquel refere Jeanquandildeclare((queIe Messie qui yient apres luibaptiseraparIefeuet Ie51 Esplit. LesEglisesn'ontjamaistenucomptedecerite:celasentiraitduBohemien.Cependant,laformuleestconfirmeedansIes Acteli desapotres.C'est51Philippe,l'apotreethiopiende nazal'eens,quirencontraunAfricain(A) voyageantdans

PAGE 149

-xxIII-son cllar oucarrus(Ca).II etait delaCour(COli) deCon dace.SlPhilippel'abordaet apres unentretien, eet Ethiopiendemanda itetre baptise-Ces deuxAfricainsdeseendirentdu cllar et alIa it unesource cleau doucequise trOl1vaitdansee parage et Iebapteme eftt lieu. Les mots speeiaux sereduisent:AFRICAINCHAREAUCOURANTEACaCouC'est Ie seulbaptemequi eonvient it laraeeafricaine. LebaptemedeSouestcontraireauxHaitiens. Celarendleurs amessalees et, it ee titre, ilsnepeuventpasappartenirauMessie qui est Ie Christ delamaisondeDavidquiason Trone dansIeSoleil. Al'l)rientiln'y apasdeSel,maiseet element apparlientauxeauxdelaMerduNord,duSudetderOuest,aurite de I'Oceidentalisme abroge. Observonsqueles deux racinesCa-Cousontles me mesCon-Co:Ie cllant delacolombede Venus qui regit IeCouet IeCo,lanllqlleetIesexe femininC. C.

PAGE 150

-XXIV-TerreLa Paurvoyeuaen-niDlL Ech BG-8sXous sommesicicheznous,la TerrequenOllShabitons. Xotre planeteest placee quairieme apres IeSoleil.Lechiffre 4exprime ridee de fZlnitedivisee en quatre parties.De lit IesignequirepresentelaTerreSOlls-entendtouie augmentationdequantitequiresuItedu par tage,toute idee de muliiplicite provenantdemorcellement,toutnombre realise parla division et la subdivi sion.Ce signeauquelesl donne cetteinterpretationestlalettreD,laquairiemedel'alphabet laIque. Lenom hebraique delalettre nest Dha. LEz ThLeradicalDharemonlreauprimilifDho,lequel. eohebreu profane, <;ignifie/evre; maisenhebreuhieratiqueafricain,OhosignifiestrictementOenlet, par toutce qui se rapporte a fentreiien materiel du corp.<: physique. Xe pasconfondreIeradical Oho avec 00 primilif deflu quiserapporteau Soleil elfila Parole.I.eradicalDh,aucontraire,apour hieroglyphe zlilegrosse mamel[,>. d'oilcouleunlailabondantetnourricier-C'est enchaldaIquc la TableduFestin deLevi, la Tabledu GrandSouperque :\farthe offre auMessie. Lit,illa TablejJs'agit plll16tdese senirde ses denis. DansIesens nf'!gaii{ de fidee demanger, d'illge!,tioll eldedigestion, decoule celiededejection. d'expulser, d'h)(( cuer lesordures, actequiest exprime parIe mdicalOhportea lapuissancedu"erbe Ohou, UOllch.Ensuite,Iesecond radic!llI...H, I...E,1...1de laformuleest symbolise parulle ligne ou une cordeet,parextension,ce qui esi ligoie,cequi p..'iilie ensemblepourformerunfaisceau ct,commeverbe,l'action rhrn;

PAGE 151

-xxv-ensemble,d'etreunipar un lienmuiuelde sympaihie. d'eire en liaison conjugate; iouie conjonction ei addition.Enunmot.sousIerapportanatomique.Ln.LErepresenteIeLien(L).qui.nousattache Ii rExistence physique Elemeniaire(E). C'estdoncnoire cordon ombilical,notre nombril.EnfinvientIeradicalTnquiexprimel'ideed'heureavancee de la Illlit parextensiondesasignificationde Tenebres ou d'abimedeI'ExistenceuniverselleexprimeeparIemot hebraIque Thom.De I'ideedeminuitdecouIecelle de fatigue apres Ielabeurdefajournee, de{aiblesse, de defail/ance.Elcel etat d'enervement reclameIerepos.dedormirsUl'la terre nuecommelesapotresl'avaienl fait auchamp de Ge-Th-semane..n etait.il cemoment-la,Iemilieu entrel)Iejouretlanuit exprimepar IemothebraiqueThouch.Endefinitive Oha-LeTilrepresentelesfonctionsnaturellesde l'Existencemalerielle el besliale : manger, boire,dormiretsepropagerparl'accouplemenl. Celie formulea remplace l'ancienneDho-n-Ba-Lah Due-Do(;rmul Dieu qui dO/lIleIt/wlllqel"It bo;re el It couc/,er.ElquifOllrnil lesbelles servallll!S pourIeplaisil'delaIIUit.Le llIol Ou.>-Toest l'origine deWaiter,lVailress, servanledelable.Du radicalOho.U.>o, ona faitDeus.LesigneaugmentatifItnousinforme lflWCl! Dieu esl Trh; Grand.Dc Lui releve noire e:r:;";lence!Wr la Terrl' -ns'agit de laLUlie.I.evocable Uho,nco. nom de laLune.nedoilpas elre confonduavce UOI,Unl :laDiIJillill;delaVie universelleouIeSoleil. Aupointdevile esotel"i(lue,1:l Terreesldiviseeell l'l!gioll!;:b1lOreale ou1I0rd; Ill(!ridiollale ou h/ualoriale; llllSI raft! ou .md.

PAGE 152

-XXYI-L'exislencedanslaregionbhorealeounordest designee parIeradicalHG.CeradicalrepresenteuneDoyelIeforte articulee labouche largement ouverte, tandis quelagorge est contracteecomme
PAGE 153

-XXVII-PourrevenirauradicalHGnousconstalonsqu'ilrepresenteIeGlobe(G)dede l'Kcistence (H)Terres/re(Ge).Parextensiondesasignificationde Globe,if siqnffie une circonference, un circuit. une orbite. enfin la sphere d' aclivite.Ceradical. porteilia puissanceduverbeparIe signeOU,signifiecatourner en rond,danserencercle.tourbillonner.{eter,soLenniser.Quandnospetits Africains sedonnentlamainpourformerunerondeetqu'ilssautent en tournant en cercle.c'estenl'honneurde la Mater Terrestre ou Therese. SimaintenantnouslaissoaslesHauteurs Glacialesde 1:1 Groenlandpourdescendreau pole etopposeduSudaustral,nousavonsIeradicalESqu'ilfautin terpreter Sudeenne.))Ici,l'expiration sac cadee, comme haletante et sifflante, etat querondesigne par IemotESsouft1ement.mot derive duradicalES.Le signe S representp., itlapuissanceduverbe.raction desepour se !UJulager. De la, toutesles idees d'a cequi vit en ba.'i dans les lieux souterrains011yolcaniques: la OilIesoufreestenebullition.C'estduI'adiealESqu'ona tire!'idee d'llilEnler(E)de Soufre (S)pourlesdamnes. Lit. ontraineraune E:r:i,'itence (E) ,'iOUS l'empire de Sa/an(S.Chez lous les peupleslalegendeveutqueIe Genie
PAGE 154

-XXVIII-DusigneEIelatinferasonmotEquus, EquulusIe cheyal, Iepoulain.Lesigne Sdelaneige,est represente parlacouleur blanche.DoncE.S.est represente paruncheval tout blanc,chevalmarquedusceau de Satan, che yal sicheraux generaux quisementladestructionetlamort.Ce cheyal blancest monte parunefemmeblanchequiconduit it lavictoire ) parlesarmes.Etentemoignagedecettevictoire elledonneunecouronne de laurier, dedieeit Saturnemalefique.Eneffet,Satanpersonnifie l'influence malefiquedeSaturnesouslesauspicesd'uneLlmerousse. C'estSaturnequiestre presente parIe voiletoutblanc et transparent, Ie pdle. CesdeuxinfluencesquesynthetiseSatansetrou Yent consigneesdansl'ApocalypsesousIesymboled'uncheval blanc etd'uncheval pale. LepremierestIe chevalmarqnede laLune,et Ie second est marque deSaturne.-.Ieregardaiet je vis un cheval blanc,etcelui qui elaitmonte dessusavailun arc etonluidonnaune r.ou ronne etil paltit envainqueurpourremporter la vicloire CcUe force ocenIte est eelle de .Jeanne d'Arc.Etjeregardai, etjevis paraitre un cheval pdle; et celui qui etaitmonte dessus senommaitla 11'1orl, ctIe Sppulcre, Ieszzivait.EtIepouvoirleurfuL donne d'Exlerminer les Hommespar tEpee,pal' la famine, pal' lamOI' Lalite, clc. C'cst il cedcrnierpointde vuequeIe radicalKS. esL interprete Existence S(;pzzlcral('.lJ Quandlinpapes'habilletOlltde blancetse ferlneconstammenL dans sonpalaissansjamaisensortir,ilpersonnifie l'Existence5epulcrale de SaLurne. SaLufl1cesten ferme dansune tour, un cercle d'oililnepeuLjamaissortir.Voilil cequerepresentelacouleurblanche:l'inflltenceSaturno-iunairequi estSatanique:Ie Dieudelaraceblanche,nordiqueetsudeenne.

PAGE 155

-XXIXBG-ES Cesdeuxradicauxprimitifssontaujourd'huirepresen tes parlesHiGblandersd'Ecosse et lesESquimaux.DepuisIeDeluge, desracesautochlonesachangeladistributiongeographiquedespeupleslerriens.Entrecesdeuxextremes,nord elsudglacials,seplace,au milieu de la Terre, 13 ZoneTorridemeridionaleou equatori:tle. lei,la chaleur damineentrelesdeuxtropiques.On donedansIaregiondel'Existence chaude.C'eslceque Ie radical E-chouChE.Pourarliculer ce radical,labouchedoit etrefermee etronexpulseraI'airparlesnarinescommesironvoulait deIo gel' quelque corp3 etrangerdesfossesnasates.Enderniermot,J'articulationdeChEestfranchementnasale.SidoneleBlancaunrbume a lagorge,une pharyngo-laryn fI;/e,I'Africainit unrhumedecerveau,une rhinite.CommeiI y adellx llar;lles,dcuxouverturesnasales,onplace icicomlllesymbole(leux ell{ailis africainssous-entf'ndus dansIenomdeCham.LeradicalCbEestIenomaulenliquedeI'Egypte telquecenomfut donne parleshabitantsde celie etenduede ten'e quis'etend acote duNil. Lenom(( Egypte ))pour designer cetteterrequiencadreIeNil, "ient desGrecs-Le signeCia sous-entendIe{euparextensionduSoleH In Heine
PAGE 156

-xxx-feu desholoc3ustes perpetuelsdansIesvalleesde Chus et deChemetsurtoutdansIa yallee duNil.La Race JaphetiquetoujourshypocritesescandalisedufaitquenousautresAfricains,nousadoronsIamanifestationdeJ'EtreSupremedansl'Astreauroral.Maisleurs inities cachentIe faitqueIe Ill' GrandDieun'estqueJupiter.IlsadorentJupiterdominantIe signezodiacalduBelieI',laPaque;ilsadorentGodouGadquiestJupitersatanisedansIe signe duSagittaire. Cette forceoeeuIteest person'nifieepar Josuea Ia tete des GaditesetdesRubenitesallant a laconquetedeJerichoentra\'e,'santla rh-iere duJourdain,, OnaccuseCham d'etreidolatre, maisl'idolatrie,parail-il, n'est pas chezIepape, Cham n'estpas id6hUre, il est symholisteH, Cestl'espritmaterialisteduBlancqui ne luipermetpasde yoiraudela (fUll signe materiel linprincipeabstrait.IIs'arretetoujours it [objet materiel, visible. Cheznos Ancelres africainstout meme leslettresdel'a]phabet.PoureuxIe Monde visiblen'estqueIe symbolc d'unmondehyperphysiquemoraletspirituel,Le SaleH visible n'estqueIe symbo/f! lJisible (funautre Soleil de]a Vie eldeLumiere.Dansles e<:ritures profanes,onconfondHama\'el' Cham, cequiconstitueunegraveeITeur.Ham, Hunt{'stIwwirpetla Lunc regit IemOllde materiel, C'esl ]e l'ulte de ]amaliere quiconslilue l'id6Ialrie.Hnm,Hnmf'St WI blallc Jlwth-irtlist,. personnifie parJ'ap6lreT-Homastransposilion de la formulc Ast-Hum designanl l':lstrt fjlli dfJ/JIillp. I'fllJimp.Ihu;bl'f,lt.r, ]aLuneoccidenlale(Hom) LalJU Ics ancclres de 1:1 racehlanche elevcrenl des autcls::lUXidlJles lunaires,ces lieux-lit s'appe]cl'cnllIaIH-I.l.L'ideedp: /a pierre dlt so/ maleric] se lrou \'cO::lll!;les IIams(t StO/lPHClige. cl So/-isbuI"Y. Sll-lisIJUry.Dan!; l:Cdcrllicl' /lom al>parail en..:ore I'idee di' IIIdf'sdansIenilical1,,):1 II. ACCBI::lllc lunaire,doni I'hieroglypheleil, 1I01lS oiro/l!; ((d'e,ICI' df'.'Wltwi//ftyro.... pierredes cal'l'ieresPOIII' micllx \,oil'/a pdilf'plulI/i'd'oi.'lecmplacee de ...iereron'jllc dll :\('grc II.

PAGE 157

-XXXI-Onnouspardonneraeettedigression:iIest neeessaire deredresserlesecritstendaneieux oil IeBlancchargenosAncetresafrieainsde sesgrossesb!ilourdises. CelQi quia eerit danslaBiblequeCanaandJi! etreas;;ujetti parson frere blancestunniais detraque del'ordredesnegrophobes.RevenonsauradicalCh.EderExistence Chemiqueouegyptienne.LesigneChesignifie,enlangageprofane,unarbre.Etcetarbre.dansnotreorganisme,c'estl'appareil res piraloireqUi commence parIenez pour aboutirauxal lJl!oles des poumons. -DoneCham,issudeChE,estun etre inspirepar felement air,svmbolenaturelel maleriel du principe rituel. CelUOtSpirituelvientdulatinSpiritusI)quisi gnifie sOllme.haleine,air, respiration. Parextension.itsignifieEsprit,forcespirituelle,sentimentdu creur. EtIeverbespirnsignifie souffier. respirer, animer. vivre.DonclesChemiqnesonEgyptiensprimitifs,descendantsdeCham,nepeuventpasavoircommetraditioncultuelle fidolalrie. lissont.paressence,adoratelJrs d('!' Esprits,desSpirites;I)desinvocateursdesSylphes qui ,>euplent lesairs.Pour oleril Chllmeelattributspi ri/uel. on asuppl'imt'IeC desonnompour ne lai.sser que Halll. celane tielldra pas:rEgypte, de III Chimie.esldesignee.mchne danslesPsaulUes. p'lrle termeClwllI.II fuut prole'it('r energiorlanlssc passelltautou,.'(fulla,./),.e.notammeul del-eubu. de ..quireprcscnle IeChristdelaIradilion uuIt'CJwuram dela fran..:-ma<;.onnel"ie ,"oudo. I.e Chri..,1"..,o/frique t'sl donrmeridional. unEqua huien. 11domine Ie {euelIe "en/.Ie Suleil (/u JlitlietIevenl I(lye,. ticmulin,Ie Coourel les Son geste 1m lfUel' etel'lllimenteontre In poitl'ine durecipen tll,h'e1\'lui ilest llccurtle Ie don de rEspritdeVeriteel(:nasnlalion (lui sit\g<,1\ (,Orient.

PAGE 158

.. -XXXII-Lc'Ie:,sic -Christ assisallmiliPll. entre51Pierre lJers II'nord etla femmeIscarioth vcrs Iesud,personnifieIe mirlien treIepole hori'alet Iepole austral. -Le JEessiers/ rhcmique,ou. suiYant sonchoixchimiste,EtIa couleursymbolique dnradicalCh.EestIeJaunedl' Chr6111(,Erla/ant.cest-a.-dire Jauned'orbrillant.Rien n'est pluspenible it l'inite-esoteristequedecons tater la penersite dusacerdoceoccidentalqllandcesacerdoceoffre it I'adorationdllpeupleunpretendll 'Iessie blanc auxyellx bIensethabilletoutde blanc. Alayerite.c'est undemi-mensongeparcequ'onnomme ce pretendll :\le%ie (( Je-Soll. Je-Su. H LeradicalSou. Su nousinforme qu'i! s'agitdu Genie Sudeen desre gions neigel/sf's du pole austral.L'immoralitedllsacerdoceest proun:'edans Ie faitqu'ildonne it l'Hllmanite it noireque Je.HI et IeChrist represententIe meme personnageidentique.Etre baptise au((nomde Jesu c'e"tetrebaptise aunom de .TnBaptistE Ie genie del'Occident.Le(, Sacre-C
PAGE 159

-XXXIIILasituationsocialeetfinanciereacquisesparlesSyriensnetientpasaufaitqu'ilssontplusinstruitsquelesHaitiens.Cela est dii plutOl. a une meilleure discipline regie par l'obserl1ancedeleur devoirdetradition.lisvontilI'Eglisemais,entreeuxeidansIecerclede famille etdeleur societe. lesmysteresde AB-Da-Lab sontrespectes.Etcegrandserviteul'deDietlconditioDneleur evo lutioncollective. L'EgliseromaineDesepermettrapasdefairedesobjections acela, Iesachantinutile)Iais I'Haitienesttraque, excommunie s'ilparlede Dam-Dba-LabAu pointdeyue t'soteri
PAGE 160

-XXXIV-dircctionune dc neige. C' est la logique ele mentairequeIe feureclamerail'etIeventpours'attiseretpourmonterplushautetplusfort.Enconclusionce qu'il fautretenirsousIerapportdes mysteresdela Terre,c'est Ie faitquelestroisradicauxsymboliquessonlrelatifs it laforce vitaledansIe ...trois domainesde ['Existence materielle:radion devivre par les facultes physiques;l'actionde creer une posterite parIerapportconjugal;ractiondedevelopperIe gollt ettoutce qui s'y rapporte dans Ie sens naturel et materiel. reffort continuel pour subsister etse creer desjoiespuresetinterieuresausiend'unenombreusefamille avecsafemme:Telssontles objectifs du cultede Dho-n-Ba-LallDue DoEnconclusion,les signes de laTerresont Bit, E,Git.La leUre F doit se troU\'er ilIa suitedelaleUre G parcequeIe F designelaplanetede oilronplaceIe Feu auproprecommeaufigure. On y placeaussi IeradicalGHdela Haute Terre polaire etantdonne que Mars appartientauxtroisplanetesquiregissentI'occidentalisme deificateur des Elements nordiqueet Sudeen-

PAGE 161

lars F-Ou-m -XDV-Violence,BaiDe,:8aIIgGhaiD,laiD,Ain LaplaneteMarssetrouvedanslecinquiemeciel.celuiquisuitlaTerre.Elle cetteplanete,latroisiemederOceidenl,Salurne etanlconsidere premier.LaleUre symbolique quidesigne Mars estla sixieme del'alphabetlaique;ladix-septiemedel'alphabet he braique;la huitieme deI'alphabet eseterique ou cosmo logique. LenOl11brearilhmologiquedeMarsest80.Le chiifre o zero n'apasdevaleur numerique. IIsert,suivantIenombrede zero, un,deuxoutrois zeros, a indiquer l'or dreouIeplanastrologique. Donc80sereduit8t0=8. Si roncompteIp.Soleilpourpremier,ensuite Mercure,Venus, Terre.Regionbhoreenne,Regionaustrale,Regionmeridionale,on arrh'e enfin a Mars a la huitieme place esolerique. Le chiffre 8 s'obtientplusfacilel11entparla redllction theosophiqlledunombrequerepresentelapositionde In lellredansl'alphabet.DansIecasquinOllSoccupe,c'estleHombre 17 qui se rcduil 1t7=8.La17elettrede ralplmbelhebraIqlle c'est IePhe.Depllis lesremaniemcnlsd'Esdras,Elquieu&Co, celie regie queno usvenonsd'exposern'esl plusconstante. C'est biendommage.Le signe Phepossede plusieursarticulationsconsonnanlestelles,B. P. V.F.lei, c'esllavalem'deFquivanousretenireldontlesinterpretationsvontnous reveler certains altribulsdeMars.DaDSlesEcrilures,sironneconoaHparles I1.tlribuls desForces coslUogoni ques.onnepeutsavoirleurvaleursYl11bolique oueso terique.leiparexempleondoH placet'tousles. reeits quiparlentdeIa colP.re, del'emporlemenl.deragitation,de

PAGE 162

-XXXVI-Iaviolence.C'estconrormement a cette idee quelatraditionafricaineplaceici 18 formule.Fau TB motemployeenlangagevulgairecommetermedejuronetpourexprimerlacolere.Cemotsertaussipourdonnerdel'emplzase a unedeclaration quelconque:nteresulte celIe de facie de,'ieparer, d'ouvrir,: de disjoindre les articula, tionscommemoyendesupplice.Et decelie d'ouvrir,naUra l'idel' negative de fermer.De la, parextension, l'idee de donner la liberle, ou de pril1er de la liberte,aem Onse feralaconceptiondetoutesles idees d'elargissement,deliberation, de'redemption parIesang ': loutactede lier et de delier; toutactiond'obstruer.defaireobstacle,debarrel'Iepassage;toute idee d;offenseetdedefense;toutcequian'ache,tiredeforced'unlieu;loutmouvementd'impatience.debrusqueriequi{racasse et qui {roisse ;toutcequiest brise;mi.<;en pii'ces pal' la {orcp colpriqup ou Imilall'. ,

PAGE 163

-XXXVII-Onplace sous l'influencedeMars leshommes it lamUi .culatureforte,detemperamentbelliqueux,orgueulleux,extravagant,.vaniteuxcommechez Ie SamsondelaBible. Le radicalFOB l'interpretationforcer(f)Ievent(ou)parla fentedes l'acteparlequelleMessie confereauxApotres IedonduSt.EspritMartial.Parex tensiondeSouffler fort vient !'idee devociferer. de faire une clameur publique, la criee duherald,lapublication avec Ietambouret la fanfaremilitaireaudiapasondeFa.Au point de vue psychologique Ie radicalFOBrepresenteun etat mental desordonoe,exagere, brutaletexcite disposeauxactes de violence.Aupointde vueanatomiqueIesigneFrepresentelaFacedeto ute choseauprpprecommeaufigure. C'est Ie signequi designe ce qui estIeplus apparentd'une choseoud'unepersonne.Comme sigoe symboliquelaformuleF-ou-thest representeepar uolasdechoses empilees (Th)auquelonmetlefeu(Fou). De la, parextensiondefeu. ridee de ce 'quibrillecomme18 lumiere d'UIlflambeau,commeIe fanal il la barriere.L'ideede ce qui brille, Ie signePhdansIemot hebraI quePhadouPhal,designeralesornpmenls militaires.les decorations,les palmes. Au point de vuedugeste symbolique18formule F-ou Te,sera interpreteeToumer (T)outre(oula face(F);raction de tournerOll d(' fairetournerlaface. De lil ce signe Phrepresentera les locutionsdevanl,pardevant la facedu magistrat, de la cOUl'martial. Entin,18formule J:nu-th est I'origine dll mot Ie Ce pied est Ie pied gauche esoterique, Lepapequi ('st parIeculle levitique del'aspersion de Sang de I'Homme-Dieu -portedesmules tout rougeen I'honnellr du genie quimarchedanslavio lence. Lepapen'estdonepasunpacifiste It :il possede une armeeet"il fait Ie metier de henir les epees desgrands gnerriers.

PAGE 164

-XXXVIII-PourconfirmercetattributdeMars, Ie Messie faitun{ouet de petites cordes -commeIemartinet.Ainsi arme, ((ifa Foutu a laporte tous quiyfaisaientdesspeculationscommerciales.Entermetheologiqueeel aseditPurificationduTemple,termequiperpetueIesigne Ph del'alphabet hebraique danssaconsonnancedePsimple. Mars dans sonattri/Jilt negati{ est Ie Genie delaHaine. De1:\ laformuleGhain. Bain Laformule Ghaill queIesacerdocedesrabbins a remplaceeparHainet memealn estpersonnifieeparCainqu'on ecrit aussi Kain.leimeme onpeutconstaterIe faitquenousavonssignaletoutaulongde ce livre, it savoirIepeudescrupuledusacerdoceblaneaupointdevuedurespect des leUres et desradicauxsymboliques.Voicicinqmotsquineressemblentpas,Gbaln,Rain,ain,CaiD.KainpoursymboliseI'unseulprincipe:IIIviolence de la rolpre rouge.Par Gb-a-:In ilfautvoir les fils (in) armes (a) de laTflTe (Ge). Ces militaires,leshommesarmes,sontsousladependancede Iedieudes armes ducielquiportesurson front lamarquedu cinqllipme.,>ceallapo calyptique. Le Solei! etant premier Venus,laTerrequisuivent,placentMars au cillquii!Jne rang ou cielorbitaleonformement a latraditionafricaine. Mais Iesacerdoceblanc, deificateurdeSaturneveutque Mars soit tl"Oisieme enattribuantla deuxiemeplace it.Jupiteret it Saturnelapremiere.II y adeuxinfluences marsiellne .... D'abordcelIe qui (Il' fend la Verilt' divineettouslespreceptesorthodoxesde la Religion; qui defend IeTemplecontre!'invasiondeshommesqui font delaReligionunespeculation.Cebon Mars estpersonnifieparIe quis'armede sonmartinetetquidansun acces de co/ereet d'in dignation, renverse lestahles des \"('ll(leurs quis'etaient

PAGE 165

-XXXIX-installesdanslamaisondeDieuquiestunemaisondepriere.Maislaviolencedelacol ere deMarspeut etre mise aussiauservicede ceux-Ia. quipersecutentlesenfantsde deDieu;eUepeut etre aussiutili see pardeschefs atheis tesadversaires declares deshommesdecaracterequi defendent Ia Verite, quiprechentrAmour,Ia VertuetlaCharitefraternelle.Ellepeutencore etre miseenmouvementpardesassociationsseclairesquiostracisentIes dontIadoctrinereposesurIesprincipeslespluspropres a grouperenuneseulegrandefamilletoutesles collectiviteseparsesdelaTerre.Le definit tres minutieusementceLIeintluence negativeet maIefique deMarsau 24e chapitredeSt Mal Ihieu.C'est ce Mars malefiquequifaitdesravagesenChinedepuis1927. Mars malefique c'est IeHerodedesSaintsInnocents,c'estl'Inquisition,c'estlaSaint-Barthelemy,c'est l'Ocl:upation d'Haiti, c'estsurtoutIaGrandeGuerreeuropeenne occ.asionnee parla convoitise. LesymboledelacoleredeMars, c'esl Ie rougedusangquis'epanchedeIaplaieprovoqueeparunearmevulnerantequelconque.Lemol((sang) vienlduradicalSa qui designe Mars.dechuenSatan anne d'unsable llf feclea ladecapitation.ReduitausimplesigneS,ona l'imagedel'are du Sagitlairienzodiacalquicorrespond it lacuissedominantloutelajambe.C'esl ainsiquelalelll'e hebraique quiseplace id symbolise lesjambes d'une pel'.'wnne quiva it lacourse,CeLIe image primitive aelc renverseeetaujourd'hui ee signerepresenleun etrecouche surIedosetagilantdeuxjlllllbes en l'air.De lildeux interpretationspri mith'es altacheesausigneGhainQuandce signerepresentel'holllllle Ires pressequi court a. toutevHesse,on voit sespiedssouleverune nueede poussiere.C'esl ainsiGhainsignifieles enfanls des pieds,c'est-a.-dire cequiresultedeIajambemiseenac tivite, cequeproduisentlespiedsquicourent.Quand,auconlraire,ce signerepresentelesdeuxjambesqui s':lgi lentenrail',iIsymbolisela forceoccultequi determine

PAGE 166

-XL-lesperturbationsatmospheriques:nuages epais etleursventstumultueux, devoiles danslafortnule: Gha-in-Zn -Ph-LEi Due-DoMars apparlient a laTriniteOccidentale:ilestdoncunBlancsurnommeHommeTerrible;mais 18 traditionvoudo prefere Oum-To-R,laFemmeTerrible.AcausequeMars estoccidental,certainssymbolistesmal avi.,es luidonnentlacOllleursymboliqueblanche,unerobeblanche.Oui,larobede Mars estdefond blanc pareequ'ilmareheavecSaturneetlaLune,maiscetterobeblancheestmaculeedesang, IesangdesSaints,detousceux-laquiont ete sanctifies))parIesangde r A gneau pascalimmoleselonIe rile le,'ilique. Donc, ilserailmieuxderepresenlerMarspardeuxcouleurs: Blnllc-Rollue. ,..LeBlancest ici celuiduLincellldanslcqucl011 enseveli IecadavreduMessie. Le Rouge, cesontIes bi chesdesang Iaissees dansIelinceul pal' les cOhtusions et Iesplaiesoccasionnees a cecorpsmarlyrise.C'esl ce myslere inel usdansIe Saint-Stlaire", danscelie Toile de St.Yeronique empreintede !'influence malefique deJIars satanise,L'adorationdeeessymbolesconstituentIe culteOtfCl't il Mars dechu, c'est-a-d-ire a Sathall. OnplaceSathan Ie sixiemesccau apocalyptique,Ie seeau de((Ia bcle poiluP')j quedesvoudolquesdisent etre incarneedansIe {igllipr malldit. 'Sous eet (arbremalldit ifs vont millllilprieretfaire lesinvocationsconsacrees.On estscandaliseparce geste. maisonne l'estpasquandonvoildes patines d'esprilseprosternerdevantIeSaintSlIaire.Satanou Mars maleficie lientlabride it tousIes grandstleaux delaTerre,etsonheureestbien'(minllitdeIa Noel , Par ilfaut voir la SllblimeNegatioll Ie(GrandNom deSt,Pierrequi nieSOilMaih'e. Acemoment-la,

PAGE 167

-XLI-Ie Solei!estabsentetilestrem place parIaLuneroussequiprovoqueIestremblementsde Terre, leseruptionssulfureusesvolcaniques.Mars maIefique protegeIesEmpereurs,Ies Rois, Ies ChefsquiregnentparIa violence, ledespolisme,!'injus ticeetIemensonge.Satanprotege ceux-lil quifontfortuneavecIasueurdesartisans,desesdaves,desouvriersmalpayes.IIhabiteles caverne.'i desmontagnesconstitueespardesrocherseffrayantsetpresqne Oil sevit Ia neigeperpetuelle,tel Ie MontBlancetcertaineshauleursdesPy renees. Maissonlieudepredilection,cesontplut6tlesgrottes sou/ermines.C'est cequiressortd'nnetranspositiondeIaformule Ghai'n qu'on ecrira :Gh-an-ipourrepl'csenlerunean/re(an) isole (i)dansunro chergmnitique(Gh).CequeIerocherdegranitestauphysique.c'est cequeIe Genie (Gh)quihabiteseul (i)dansl'antre(an)estaumoral.IIest!'incarnationde tame delapierreelle-meme.CegranilestlapierrefondamentaledeI'Eglise edifiee ct presidee parSlPierre.Celiepierresert il criblerIe bIe auproprecommeallfigure. Le ble, aufigure, c'est Ie MessiequeSatancrible.broyesousIepoidsdeI'adversiteetdespersecutionsinlassables.Se rcfcranlitcd attributdeSatan.Ie Messiedim:Simon!Simon!VoiciSatanademande il VOLIScriblercommeoncribleIe ble; maisJ'ai prie POUI'toiqueta roine defaille pasn.Cela se redui t: CRIBLERJE Gilanilei,Iemolcriblersereduilausigne Gb de In pierredegranit.LepronomJesereduit it ani.Ellenom Satanse reduitit toutelaformulpG-Hainquis'interprete. Genie (Gh)deIaHaine (Hain),ouquiHail( Hai )gmndemenf(n).

PAGE 168

-XLII-SIPierreet safiUeJudasIscariothjouentsouventIeroledeSatan vis-a.-vis duMessie-Froment.Satan,IeSagittairien.dontlesjambessonttoujoursenaclivite, re<;oit l'attributpresse.Etquandilcourt vite, ses pieds ( souLevent tme nuee de poussiere.Toulescesdanseuseseuropeennesouamerieainesquimettentenmouvementouenactivitelesjambes,telleslaragtimel),la(charlestonsontinspireesdeSatan.El cesdansessymboliquesdanslesquelles,'mrIe thea lre,onse lientsurlapointedes orteils,sontdesdansesenI'honneurde S.atan.Normalemenl,on amait dliexecuterces dansesameme laterre,surIe sol-meme, de fn<;on quelespiedsenmouvementsoulevent (cune de poussiere,enconformitedel'interprelationdusigneGhainauquels'associe !'idee de nuages epais. .QuandIesigne estrenverse,Satanest, figurativement,surIe dosagitantsesjambesenl'air.AIOl's,parsesmou vements,iImetles .. nuagesducieLen activite.) Done, Ie signedereconhaissancedanslesmysleressataniquesc'estIenuage,auproprecommeaufigure. A l'Eglise,quandiIfautinvoquerIe Genie del'HostilitepOllrlaconsecrationde I'Hostie, Ieministre cree Ull11lIage"toutautourdel'antelavecI'encensoir.Silaformule G-Hain eveille ridee deGrande-Haine.lenomHostieevoquecelledeHostilite.Done.aveclesnuagesdepoussiereoudevapeur.nuages epai-s de['occident, s'assoeie riMe delahaine,deladivision,deJ'hostilite miseen reuvre parSatan.Toutescesinterpretations se trollvent dtlns Ie recit biblique Oil Ie Messie a persOllllifie !'influenceeosmiquede Ghain. IIdebuteen declarant qu'it est ((presse d'avoirunnouveauhapteme,celuidansles( fonds delapierrede Granit.EtensuiteilpeintlesJlOstiliies declareesentte lesmembresd'une meme famille.nvajusqu'adeclarerqu'i1 n'estpasvenuapporte.'lapaixsurlaTerre,maisbienplutot Ie feuetla Devant cesdeclarationsrenversantes,toutIemonderesteebahi. Alors Ie pourlesrassurerleurdi t:regardeles nuagesquiannoncent.fa pluie.

PAGE 169

-XLIII-lei, Ie Messielui-memesemetencemodepsychologiquequepersonnifieSatanouGhain:un desplenipoten tiairesdel'Eternel.Tantque distribuera itI'HlllD3.nite I'H:>stie del'IIostiliteenlieuet place duPaindelaGrande.(n)Paix(Pai), c'esttantlaFamillehumaineresteradansladivisionetdanslesgllerresdestructricesdesNations. .Cependant,l'orthodoxiedel'EglisedeSlPierreOiltoutest base surlessacrifices,reclamel'HostierepresentativedelaVictimedusacrifice. MaisondoilseIedire:cegrandsa'crifice n'est paJ offert it laDiviniteCreatriceuniverselle. Ce sacrificeestoffertenl'honneurdu Ghain. c'est-it-dil'e au Genie (GIl)quideploiesa Haine \Hain)dansladestructiondes etres. Sonlieuconsacreestfigurativemenlunabattoir,celui par exempledeSalomonpourlaconsecrationetlasanctificationdeson batiitJemsalem au Genie quiestlamanifestationdeI'Eterneldansles lieux isotes et tenebreux, o b .. wurs. Aufronton de cetle Eglise,Salomona place l'inscription :L'Eterneladitqu'i1habiteral'Obscurite.(IRois VIII -I-II.) AI'Jppose deI'EgliseselrouveIeTempleduFilsdeDieu, .Ie MessiedelamaisondeDavid . Ici,dansIeTemple chretien, Iesangdusacrificedis pm'ail tot::llement. CeTempleest dedie auSoieHquieslla manifestationdeI'Eterneldanssesattribulsde Verite,ail.mollr de Vertll etde charite bienveillante enverstousles etres quidoivenljouirdeleurvieintegrale,Ici, aufrontonduTempleseplacetroisinscriptions:DieuestAmourTnnetueraspoint((Tuaimerastonprochaincomme toi-meme. ElunscribeluireponditMaitre,tuasbienditetselonla Verite, qu'iln'yaqu'un seul Dieu,etqu'iln'yapasd'autrequeLui:etquerAirnerdetoutson creur, deto utesonintelligence.detouteson arne etdetoutesaforce:

PAGE 170

-XLIV-et aiiner son prochain comme soi-meme, c'est plus que lous les holocall'stes et que touslessacrificesI).Le Maitre voyantqu'ilavaitreponduen intelligent lui dit : Tu n'est pas.eLoigue duRO!Jalllnede Dieu. (St XIl-31) Cela sereduit: ELOIG:\ER ROYADfE DIH ( FAR-PH)(REGNE) ( DAi)phREOaToutenotre activite d'initie-lempliervoudo est dirigee vel's Iebut eleve deconduirel'Humanite il flillion par IecuIle dela Write, lapratiquede L4.mollr etdeInVertllmanifestesparles umvres de charite. NOllSvonlonsfaire comprendre a tOllSqlle IePere du Christ n'ajamnis reclame Ie sacrifice desonhien-aime filspourleurassurersonpardon.Celui qui reclame sacrificesetholocaustesdeceux-laquil'adorenletIesen'cnt,enlieu elplacedelavraieDivinite Creatrice universelle. c'('sl Satall.L'Hoslie quirenfermefachair et Ie sallg fl/ll1luill
PAGE 171

-XLV-Enhebreuprofanelalettre Gha"in alnparsuppressionduradicalGh.QuandonreunitainausigneDhdelaTerre,ce quidonneAiBh,ontrouve Iemotprofanepourdesigner un nuage depoussiereetIesentimentd'inimitie. ..Etsironreunit at ausignephdefair,del'espace atmospherique,ontrouveaiphqui signifienuagedepoussiere, air poussiereuxet, ce qui perit parmanqued'eau. Ce termeaiphpeut signifier nuage d'oiseauxdansIe sens d'unebanded'oiseauxquipassentdansl'espaceaeriencommequidiraitunnuage et,parextension, toutechose volatile.L'Africanisme traditionneI veutqueIesigneGbne soit jamaissepare du signeainquand it s'agitderepresenterl'influence satanique. CarainsansGhrepresenfe une tres grande(n)Etoileduciel(ai).Ie Soleil, Creuruniver sel, quin'est. pas personnifieparSatan,maisparMaria )a mere duMessiesurnommeIe Christ fils de David.IIa suffitde'supprimerIepremierradicalGbpourfaireduCentre universe! (ai-n),Ie Royaume d'oudecoulenttous lesmanxdontsoutfre l'Humanite telreslre. Or, ce n'estpasvraiqueIe SoieH est hostile a I'Hnmanite. Le signeGh,parlui-seul,representeunearmemortelle. C'est Ieguimeldel'hebreuprofane. CeUearmeexterminatriceest celIeduGuerrier-Mars dechu.DoncGhain,aupointde vuedesesinterpretationsprofanes,representera,pal' extension desavaleur eso terique,l'ardeur,Ie feudela colere quivaens'augmentantcommeunvent d'ollragan, Ie mugissementdesforcesdel'airetdesflots agites. Comme verbe, c'est l'action d'exciter, depassionner;I'actiondecouper,de faire 'une entaille, d'inciser,defendre,d'opererladivision, Ie schisme;depousserlesunscontrelesautresafiil qu'ils se ballentet s'entretuent,enunmot :(sataniser. Tout parIetroisieme angequiversasacoupesurles fleuvesetsurles sourcesd'eauetles

PAGE 172

-XLVI-fit chaDgeren sang((I Cal' ont repantilu. IesangdesSaintsetdes propbetes c'estpourquoion leur a donne dusang il boire.lei, IesymbolisteplaceMarstroi siemeapres Satume designe premier.Lesmotsspeciaux dece versetsereduisent it deuxformules.-Primo( Sang des SaintsI)ss I.eradicalcomposeSSexprime !'idee d'eI"oigne mentde voyage, defuite,detrahison.CeUeinterpretation re suiteparextensiondumotSouSquisignifie cheval blanc de coursequ'onenfourchepourvoyagerou fuir. r.e che val estcel-ui de Marsdechu enSatanIe genie destructellrquireclamefaspersion du sangdansles ritesle\'itiquesd'Aaron. CeradicalSSrepresente SagilLariell el...Oll arc.C'estlamaisonzodiacale de Saiil.Secll1uio ( Sang desProphetes; Sangi BoireII SAl'G PROPHETESANGBOIRE(P-R)SBS R Leradicalcompose5SBB,S.BB,SE,exprimeto utes les idees decontrainteencontournant,enencerdant,en saisissaqt unepersonnedansunbutmauvais; C'est Ieguet-apensdeJudasavecsabandeaujardin.delaretraitesecreteduMaitre. .Porteit lapuissanceduverbeIeradicalSBErenfermeI'ideedepervertir,demaudire, .. II signifie aussiboulverser, renversertoutechose,telqueIe fitSam-Sonqui Ten versaIetemple.Cetle force herculeenne est representee parIe signeGb.Ce signeGbdllGranitrepresente-laforcederesistance,laforce physique et vlllnerante,cequiest aur

PAGE 173

persistant':Ierocherdela forteresse ; Yau dace, Ie courage.lavigneurdeI'homme co;nbattant.deI'homme it lacuisse forte: les Gadites sSlccageurs. C'est icilapierredeSt.Pierrequidoitresister it tous les assautsdesesennemis. Donc ici se place comme mot de reconnaissance;IeRocouRocher.celuiducantique Roc of Ages.Le Messie a tire laconclusionmoraleattachee it'cephenomene cosmique.Quiconque doncentendcespa rolesquejedisetlesmetenpratique,jeIe'comparerai it un homme prudent qui a bati samaisonsurIeRoc ;ella pluieest tombee etles,torrents ont debordes; etlesvents onl souffle etsontvenus{ondresurcette maison-lit ; et eUen'es tpointtombee,car eUe etait fondeesurIeRoc,Les mots' soul ignes se reduisent a laformule: Gh-ain.Zn.PhLrDue-Do ToutIe levitisme latiniste roulesurce mysteredeMars dechu quiestrEspritSanetusduTabernacleetdelamontagnedeSinai. Le lieu consacre auculledeMars,IeGuerrier dechu.prendIe monogrammeGh-Gb.Ceradical compose se trouvedansIemotSyna-GoGue.Ceradical. it lapuissanceduverbe. signifiee-GorGerlavictimedusacrifice. Donc laoil se passent les ritesdusacrificedelaMesse,onestenpleins mysteres d'Hostilite puisqu'eneWet.laformuleG-Hai-nevoquerespritdela Grande-Haine-Universelle. Apres avoir offen. unsacrifice.iIya lieud'attendrelarecompense;c'est-a-dire Iebutinoules tresors delanationqu'onasaccagee.Oubienrongarde Ie territoire souslaloimartialeafindepiller plus a I'aise etpluslongtemps Ie peuple vaincu. C'est I'esprit.lacaracteris tique et,semble-t-il.l'honneurdusiecleOilSatan est maitreetseigneur.

PAGE 174

-XLVIII-Cette etude nousafournileslettres F.C.B. S. passons a Jupiter,IeIO"isdesLatins.Le signeIdesigneen generalla Femme.Ce signealorsesttoujours majuscule.Lafemme peut-etre den'importequ'ellerace.PourJupiterquidominel'Europe.cestIeradicalIE.PourIeSoleilquidominer.4{rique,c'est IA. Nousetudieronscesdeuxradicauxbrevement.Nous te nonsplutot a epuiserIesymboledelalettrePHdanssavaleurconsonnantedePHetBH-ArOccidentilfauttoujoursplacerIe signe H apres leslettres.Pet 8sonl Ii rOrient-PHet8MsontrOccident.

PAGE 175

OccidentJupiter .Orient:I,D,iii,Ia, In, Ich,-XLIXIntelligence, Grandeur, BeauteN'-" Enlangage.esoteriqueafricain,lesigneIprendI'articulationcommeenanglais.Etcetteprononciationesthomophonedumotanglaiseyearticuleaie.C'estenraisondecelaqueI'hieroglypheprimitifdusigneIestun reil.Au jourd'hui,chez les Juifs israelites, Ie,nomdecettelettrehebraiqueest lod: Legenredece signe est[eminin par excellence.Lesacerdoceblancatenu a modifier Iesvmbolismequi se rapparteauxleUres hieroglyphiques quel'a11 esotei-iqiJe perdraitcertainesdeses regles fixes.,Eneifet,untasdenomspropresfemininsont ete masculinises, telparexemplelacob, leanI'evangeliste,ludas lskariothsont:esoteriquement,desfemmes quisontdevenuesdeshommesparcorruptiondutextebiblique.IIyadeuxyeuxceluidu cote du I'reil droit esoterique; etceluidu cote du foie, l'reil gauche esoteri que.DoncIe signe I esttantotdroitOlloriental,tantotgau che ou occidental.C'estlaraisonpourquoiIe signelaoriental designera laFemme a[ricaineetIe signeIeocci appartiendra it la Femme eUl"Opeenne. LesstatuesdeMadones quitiennentl'Enfantdu cote delapoitrine oilbat Ie creur sontorientales.CellesquiplacentI'Enfantappuyesurlacuissedu cote gauche eso ferique sontoccidentales.LavaleurinterpretativedusigneI,dansunsensoudansunautre,dependdusecondsigne qui I'accompagne. Maissavaleurstricte, esoterique, est celIedef'Intelligencequi estl'attributessentieldel'Ame Creatriceuniverselleouindividuelle. AinsidoneIe signe I estessentiellementdanssanatureintrinseque signepassif,executif,applicable it lafem me ou a I'enfantneutrequijoueIe role subalterne.

PAGE 176

-L-':'" subordonne a l'Esprit mAle dontIe signeest essentiel lementcommandeuret paternel. Toutescesprecisions esoteriques netienoentplus grace auxrevisionsdutextebiblique a traversles siecles.Nousallonsdonc etreforce d'accepterl'interpretationdece signed'apreslestextesprofanesquidonnentausigne Ilavaleur tantOtd'Esprit male, tantotd'lntelligence fhninine ettant6tfatiribut neutredel'enfance, On aunexempledece faitquenous avan<;ons icidans!'interpretationdelaformule:1lirepresentant ["Esprit du Pere, rJntelligencedela laLumiere substantielledufils. Mais danslesecritureslalques, laformuleIIiest interpretee fEsprit des Esprits, fEiernitedesEterniies.NotretraditionafricainedistingueentreEsprit et Intel ligence,Ellerepresente['EspritparlessignesEauH,etrInielligenceparlessignes Aaul.Ellereconnaitquel'Espritetl'Intelligencesont co-actifsetinseparables;tontcommeIe male etlafemmellesontco-interdependantsetcompIementairesvis-a vis I'undeI'autre.Le male" estlamanifestationdelatoutepuissance spi rituelle.Lafemelleestlarealisationdela Duree IntellectuelledefIntelligence.L'Espritet l'Intelligencesontpolarisesdanscequiconstituela Vie absolue, fEire eternel et vivantrepresen te parIeradicalEIouIE.Quandl'Esprit-IntelligenceestmanifestedanssaderniereexpressionvisibleonarAstreRoyalde[,OrieniquidominelaCreationet preside Iejour.C'est Ie Soleil represente parIeradicalprimitifDo.De la laformuleyoudo: IE. Do.00atransposecetteformuleIE.onquiestIenom esoterique dupeuplejuifafricainausolarien,EnlangagevulgairelaformulesignifieDieu-Donne,

PAGE 177

-Ll-Quand,aucontraire, 1''Esprit-Intelligence se manifesteouserealise tlans rmtre nocturne,laLune,ontrouve Isfonmde: IE BOa. qui est Ienom esoterique dupeuplejuifblancouIsrael. Y-a-t-i1 donedeuxpeuplesJuifs?-Oui -les francsjudaiques presides parIe roi David.lissontcesfrancs des Negres ethiopio-egyptiens co-religionaires delafemme de Moise.IIya aussi les ([ judaiquesleviti ques))de I'ordre d'Aaron.CesderniersconstituentIevrai peuple lfIsrael. Quandenfin I'Espritlntelligence universe I se manifestedansla Lumiere qui parcourt l'Etendue aerienne del'Orient a I'Occident ouvice versaonestenpresencedll Fils llrriverselsousla,formule : E.li Cette formule est personnifieeparIepropheteE (L)Iiqui,dans soncharlumineuxdefeus'elancedansPespaceaerien.Lederniersigneidufils a ete remplaceparIe signe ederenfant,enanglaisinfant(i).Le signeLqu'ona inter cale donnede l'elevation etdeI'universaliteausigneE.Le char lumineuxd'Elie symbolise feclair deJupiter,Ie dieuquilancelafoudre a traversI'espaceaerienetdontlavoixgrondedans' IetonnerreDans la formule EIi,IedernierradicalIi represenle la Mere etsonfils lumineux manifestation delalonte. puissance de l'Ame Univel"selle symboliseeparIedoigf annulaireayant a son cote Ie petit doigt auriculaire.QuandiIs'agitdeSatumeetJupiter,EIouIE,onpresentera['IndexetIe Medells,si"neesoierique dllpapechefderOccident.La formate' IilaFemmerevetuedelumiereetsonFilslumineDX, represente IeSolei[etsonsatelliteMercure.Quandon reunitle signeanounadela Beaule de Venus

PAGE 178

auradicalIionarrive il laformulelinaquisignifieenlangagecommunbonyin),celuidumiracle nocesdeCana.L'hebreuprofanesecontentedelinpour de signerlouteliqueurspirilueuse.Laformuleli-na,Ii-noa ete transposeeIi-onpourdesignerlaforce gcncratrice, laforce plastique,lachaleur prolifiquesousl'influencede Venus. EnhebreuprofanelionsignifieColombe.Passantau signenlonformuleraIi-omqui signifiejour.Laformulereduiteauxdeuxsi gnesInonalamanifeslationdeI'etreindividuel,de l'etre soi-meme, I'etre parliculierexprimeparIepronomJe,en hebreu a-ni.Para-niou a-in onrepresentel'enfant(in)d'amour(a).Celenfantd'amour,IeCupidonde Venus. est designe fenfantdu creur, I'enfantdelapoitrineouieh.I.e signe 1 eslsymboliseparunbois pointu, une lance,unefleche,cellederaredecupidon.I.eradicalehrepresentelapoitrineouehestenanglais.Donelalancedecupidonatteintsaviclimeau cote dela poitrineau cote droit pres du creur. Lalance qui perceIe cOte estencoreceluidusoldat1'0mainqui aUeinl Ie Messie cloue surlacroix. Cegeste'representel'influence maIefique de Venus. ParI-ehonsymboliseUllelanceou {Mclle fI) qui penelre lapoitrine( eh).D'apresuneautre these delatraditionafricaine,IeMessie n'etaitpasencoremortquandil rec;ut cecoup Qe lance. C'etail pourI'acheverplusvilequeIesoldatromainlirasadague(Da)et enfonc;a lapointe aigue (Gui) jusqu'a lagarde oil sa main(id)tenait l'arme.Ce coup,jusqu'alaprofondeurdelapoitrine,.causa.unesi yive douleurque IeMessie jetaun grandcfide. de(resse: qai remplitrair(101.).Cet eSCperpetuepar: laformule........" ...;..,} Da-Gui .. .--: I.emotioLest I'originedumot crier ii hautevoix.Quandontransposecemotdedroite il gaucheonaIe mot Loiqu'ollretrouveenE-Loilama tanni:.Iegrandcridu cr.ucifie. C'etaitil cemomentprecisqu'i! fut frappe parIesoldal.

PAGE 179

-LIII-Parce gestedusoldatromainIe Messieexpirasous!'inflnence malefiquedeMarsdominantVenus.QuillonsdoncI'Orip.ntetpassons a l'Occident oil Mars est Minislre plenipotenliaire.Le signe ( il l'occidenlprendIe signe0derOuestoude l'Occidenl.Leradical10represenlenneFemme occi dentaleenopposiliondeIalaFemme aurorale.CelieFemmeoccidentaleestblancheparcequ'elleporteIesceaudeSaturneetdelaLune designes parIe signeE.Donc IE represenlelaFemmeEuropeennemanifestation(I)de fEsprit male du Ph'e (E) La femmeblanchetoutenconscrvantsonsexecorporel, possede uncerveau mdle, (Ille mmtalilemasculine, volonlaireel initialive. Elle esldonc il SOilaise 'iOIlS lesapparences Wlrc;onniel'es : iliagar<;onne ethabillementd'holllllle. Lepape n':! pascondamnelescheveuxcourts.maisiln'aimepasIn Illulile: -celarepresenlennattributde" VP.llllS orientale,LafemmeenrolJeenne doitpersonnifier!'influencedn regne mineral regi parlaLUlle. C'esl la raisonpour quoi les religieusesportentdes sous-vetemenls solides et dill'S ponrsymbolisel'ce regne mineral deIIITerre deifie .sous lesauspicesde la ViergezodiacalelaBlonde Ceres) onlaSainte Therese del'Enfantdeminuit, esoteri qllemenlnomllleIE-SOli ): Ie genIE blanc(IE) Sudeen ( Sou j.A celle BlondeTerrestreou Therese, nousdonnonsIeradicalISh qui signifieFemme tres habillee dansIedOllblesensdeporterdenombreuses pieces desOlls-vetemenlsel develemenlsexterieurs tres ornementes.Celte(IFemme Showy), belleetselecte.esl la GloiredeI'Occidenl.EnhebreuIe signeShexprimetoutes les idees de I'ealile materielle parextensiondelaLunp.qni regit Ie Illonde de I'exislp.nce physique.De la, Ie Sh t'xprimel'idee de pamitre aupropreetau figure. L'allribntessenlieldelaFemmejupitarienneest represcnte pal' Ieradical IVH expr-imant \'idee dehaute grace,de beaute superlative,decharmeirresistibleetdesallraitsfasc;inantsetgagnants. Mais,an-dessusde tout ceh. ceradicalrepresenteune femmp dt' grande ta ille ,

PAGE 180

-LIY-possMant uneintelligence(I)quisondetouteslesPhilosophies(Ph).C'estellequiest representee parIafommle Ph-Rai-L Jupiter Philo.mphe, Raz..wnneur, Logicien.LamissiondivinedeIaFemmejupilarienne,c'esldeperfectionnerI'Humaniteaupointdevuedelabeauie {a cialeetde finstruclion.C'est unefemelle-etalonetuneins lilutrice.Lamission divine delaFemmeafricaine,c'eslde de velopperI'HumanitedansIe sens deI'Amour,delaVertu,delaCharite,delamoralitesentimentale.LaReinedll offrira sesprincessesitl'ImperalriceduSeptenlrionenechangedesprincesdecelle-ci. Vneracemixte inlermediaire naitraquiconcilierales facultesinlellectuelles lessentimentsmorauxdu coour. Etlalaideur {acialede laraceAfricainesera atlenuee parla beallte {adaledel'Europeenne.EtdeJ'autrepart.l'espritpositivisteetrealisledelaRaceblanchesera modifie parIeparfumdusentimentaItruistedeI'Africaine. <;a a ele Ie geste d'Abrahillll avecsafemme egyplienne, Ie geste de Moiseetsafemmeethiopienne;Iegestede Boo:7 aveclaMaobiteRuth,etentinIe geslede St JosephavecI'ElhiopienneMariadelamaisondeDavidun Negre quilui-meme, epousa lablancheMical deSail!. David est sllrnomme Ie Peredt>1(( tribu de .luda.AbrahametMoise represenLenL les PaLriarchesd'!srael.Les inities IradiLionnalisteselisentleursspeculations sur les LoisFondamentalesdelaCreationeti1sne s'atlal'dentpasdanslesquestionsmesquinesderaceetde pre j uge. lisreconnaissentUn Eire Supremellnioel'!;el manifestedansline seule Humaniteet deitie parline !.eule Religion.C'est lit la l'3ison pourquoiIepropheleMalachies'ecria:t(N'avons-nouspaslousUll meme Pere'! lm meme Dieunenousa-I-i1pas crees? Pourquoidonesommes-nousperfidesrun ell\"erS I'aulreenprofanantl'alliancedenos peres? (patriarches).

PAGE 181

-LV-((L'Alliancedontilestquestionici a l'unionentrelaRaceblancheaveclaRacenoireenvued'uneHumanite-SynthesepourlapaixetIebonheurdugenrehumain.CetleallianceestcelIeentre.ludaet Israel. DansIeversetdeMalachie.nousrencontronsdeuxmotsspeciaux:Ie Pere Esprit universeletIe pi'ree.,;prif dela collectiyite -c'est-a-direIepatriarche.C'est ce, c'est-a.-direellsanglanie 011Sangtifit. Danscedernieratlributitrelevede l'ap61re Iwire,rap6tre arme etviolentquiestStPierre,nom quis'eleve surIeradicalPh.SaintPierre,commeGoliath, futuncolosse.eelap6tre,d'apresnoiretradition,availunefemmedontla merebeneficia dupremiermi racle duMessie. CeliefemmedeSIPierreest representee parIe signeBH.Le signe B esl l'imaged'unefemmeenceinie:elleagrosses mamelleselgl"osvenire.Le signeHnousinformequ'elleeslunefemmeblan Hibhorp.ellne. Cetle femme,enceinle desreuvres del'ap6treSt.Pierre,milaumondeIa fameuseJudasIscarioth,laniledeSimonPierre(JeanXIlI-26 ). ladelivranceelleeutlafievrepuerperaleetc'eslpourrenguerirqueIeMessieenlradanslamaisonde

PAGE 182

-I-YIsonapotre (Matl.VIIl-U ).Certes. celteversiondenotretraditionafricainen'apas ete maintenuedanslaBible;etfort peudegenssaventqueSt-Pierreaeuuneepouseetqu'ilest pere deJudasIscarioth,Ietraitre.Aupointdevue esoterique, IePapepeutsemarier.IIpersonnifieJupiterqui esthermaphroditesousIevocable(Epoux-Epouseimmortel. ) L'EpouxrepresenleIesignePh.L'EpouserepresenteIesigneDh. Lesecrituresesotpriques qui serapportent il Jupiterinteressenttan tot IeprincipepaternelettantotIeprincipe maternel danslanaturehermaphroditedecettesorte de Reine desabeillesducieloccidental.DansIe langage image ducreole,Iesigne Ph est tres exactement interprete GrandVentouGrand Bruitn pourqualifier IesVentardises)d'unepersonnehautaineet fiere. Eneffet,poursymboliseI' ee grand ventI), IesfemmesbhoreennesassistaientallXgrandes ceremoniesqe laCourenHouppelandes I), sortesdevetement((ballonne.LaJupitarienne qlli personnifieIesigne Best figurativementtoujollrsenceinte ) commerestIa'reinedesabeilles. Le signe BmaterneI emane de Il;l femme developpee parIe faitdela grossesse.IIrepresente,parextension, l'interieur de'l'habitationde l'homme; auproprequandilestencore fcetus; aufigure. c"est Ie Bdtimeni Oilsetient repouse. Chez IafemmeIe signe Bapour hiewglyphe l'ouverturedelabOllchedontl'attribulestlaParole. Ce signe designe aussil'ouverture,Ia cavite virtuelled'en bas, et,parextension, lavacuite,levide,Ievagin, lanatureinti me. Le signe Bdelabollche, portea lapuissancedllverbe,seraI'actiondeboireOllde bavarder. Le signeB, reuni ausigneHde l'existence estrepre senle parIa bOllche elargie,c'esta-direbeanie. Lacavitebuccales'etenddugosierjusqu'auxprofondellrs extre mes du ventre.IIsuit de 1:'1. queBhest IeradicalquirepresenteungOllffre pro[ondqu'onnepeutsondeI', un abime tantallproprequ'au figure.

PAGE 183

-LVII-Lesigne80 tput seul,parextensiondesasignificationde trou Mant, deHole lI,s'interprete abimeaussi. La danslaprofondenrde l'abimeontrouve defearl.De ce faitBahrepresenteraitractionde laisser cOLlier les eaux, au figurerpleurer, la contrition.f.ette femme quipleureprendla formule :Bha-Shou-Lola femme JupitariennequimontreIegrand livre et qui laisse couler(Bah)des larmes(Lo)quifasuffoquent( Shou ). Dans cette formuleonvoit IeprincipehermaphroditedeJupiter represenle parlafemme }Zibhoreenne (Bah) unie a fHomme elegant (Shou)par une ardeur inlell.'>e (Lo)el quiparlent Longuement(Lo).ObservonsqueSh.Ourepresenteun eire male(ou)qui c.d blanc(Sh). Le radicalLo e'xprime faction de parler, de servir de sa langue.EtIeradicalLo-Hrepresente ['actiond'HumecterLalanguemutuellementpourexciterrardem'deramourcharnel.LeradicalprimitifBhonousinformequecettefemmejupilarienneest la Beaule elle-meme,que sa pruncllee.d bleue,enhebreuOhO.CetteBelle-Femmeaungeste symbolique : eUe se gonfle lesjouesenremplissantsa bouche aeau etprojette cette eau avec forceentreses levres. Ce geste epelle lafOI'muleOba-Shou-l..o:Le ...levres (L)quishoolouprojettent(Shou)de feau(Bha). Nos africaines secontententdeprojecteravec force Iecrachat des qu'onlesdeclare Belles It. Et Iepretre,dallsIeritejupitarien,humectedela sali ve Ierecipiendaire.LesigneB,designanlLabouche intime d'en bas eveille. l'idee d'enfanter,d'unfruit. Le geste symbolique consisle a palper, ithiler pourdetel'minersi la grossesseest terme.De la, Bhasignifie llll examen ,et,parextension.uneepreuve;tout ce qui est examine,eprouve, un Elu.Done,parElu, Elite, iIfautentendre ceux-lil qui,dansun etal

PAGE 184

--I Slllsocialani pl/;riprOlIllPs('t quiont etetrouves honorableset dignes de confiance.End'autrestermes,onest elu ou elite qu'autantque desepreuYesseveres ont continue chezl'indi\idu uU Iegroupesocialunfondinvariabledemoralite. CElu de la Bible. c'estJoBnom eleve surIes signes 10de 10yis etdeRildela Beaute jupitarienne10-Bho.Jo-B.Jl1piter lapillSgrosse planetedenotre systeme pIa netaire. Cest ace titreqll'elIe eveiIle l'idee degrosseur, J'iMe cl"etre (ballonne'l.De Iii IesigneRho,Dbaex toujoursles idees dedistension,'d'ahondance, cl"expamion. Et de !"ideed'exces dedistensionsurgitcelIe de creveI'. de manquer.de ddaut, derien.On perpetue cetteinterpretationendonnantauxenfants,commejOllets, des ( Blades) (,'est-a-dire, des ballons ",,-\ufigure Ieballonc'estrinlagedu phenomene de la dilatation. Ie fait de se gonfler, d'e1re vaniteux,pretentieuxcommeunPharisienoucommeIagrenouilledela fable. :\part Ie symbolisme qlli serapportetant6tall pl'inci pe male, tant6tauprincipefemeJle deI'hermaphro disme deJupiter,i!existedesformulesquiserapportent itradionc..:oJlecti"e desdeux principes tel priHre-lwmJJlp. encuslume jeminindans I'exercice de ses de\"()il's sacerdotallx. IJ'lIne fa<;ongen';:rale elanalogiquelessou/francesdu :\lessie sont c..:elles de Job, ou vice versa, Ces sOllffrances sont cellesdeChiramaussi;souffrances de touslesElusgrandspioniersdela\'ertll,de I'Amour, de la ,Justice et de lacharite fraternellequidoiventuni .. tOllS Ies hommespourIe progJ"es d'une Humanitesupen eu 1'(:.Lt,segregation. I'isolement, I'egoi'smc luent Ie diYin dansI'etre humain.Le symboleanalomiquc de.Ju pileI'EpouseceoSOl1t11':,"deuX'mUll/dieslurypscpnlps d'unefemme enceinte ou
PAGE 185

-LIXLamate .. quitient a ses tet.es unenfant male clair(SE)etuneenfalltfiUe bruneC'esl ainsiqu'ici Ie gestesymboliqueconsiste a tater lessr.ins d'unejeunefilleblondepoursavoirsielleestnubileou sideja elle est enceinte. Ace meme gestes'attachantausigI1e B serapporteIe faitdetaterlamatricepoursavoirsi ]e fruit estenmaturite.La mamellequilaissecoulerunlaitnourrissantetabondantdevientl'attributdelaFemme jupitarienne.Elleestla mere des en/ants qui teltenfetdelabouchedesquelsona tire ulle parfaile louange.InvoquantIeprincipematerneldeJupiter.leMessiedira:o Pel'e, SeigneurducieletdelaTerre!Oui.mon Pere, tulesas reveIees nuxenfantsD.Acemoment-la,toutIe svsteme nerveuxduMessie fut ebran]e etiltres .mil/itdev joie.Ici,latraditionvoudoplacelaformule: MBA.RA.SA,Tet-stIe.,;dell.!:IWllITis,,;ous lJuitellent la 1'latel' blanr.he. Reint) Sabellienedel'Italie. Lessabelliens celebrent la Paque souslesauspicesdelaLunede Mars. IeSlEspritoccidental.D'uccord avec lesvoudoisants.Jupitel' est (HeI'I/lllphl'otlilr. chez lesSabelliensqui nielltlesTl'OisPel' MJIllle,,;de la Triniteoccidentale.OnpeutcompterSaturne.Jupiter-Mars,comme Tl'Ois PersonnesdelaTrinite.Onpeul compter Jupiter Hermaphroditeayantdeux setll's:Saturneet Mars it !'instardupapequiofficie ayant il ses ('otcs unCaNlinal et un LegatDans ce demit'r cas, il n'y aqu'unseulpape-herma phrodileparle faitCfu'ilestunhommeencostumedelemme.LesdeuxautresassesseursnesontquedesIIaccessoires D attaches it l'Autoriteduchefmale-temelle. Ne pas confondreMha-Ra-Saavec lIa-Ra-Cha. La premiere estOccidentale,etlaseconde.Orientale.Hevenons it nossignesPb.Db.

PAGE 186

-LX-A Jupiter Epouxondonne Ie signedllpro/if de lal(lce, Ie$igne Ph.En Afrieanisme,c'est IesigneemphatiquePhouth rlan$I'expressioncreole Phollie Tonnf>I're11If> (rlld ))Cesignedesigneen eifeL. ce quiHpparaitIeplusen \'ue, ee quiPrime. Infacedes choses engeneral etpar extension.toulcespeeed'ornel11ent de gloire,dePalmes.S'agissnnt de la Parnlr qui SOl't de la BOlich" I) exprim{'C' par Iesig-nl:'t'eminin Rh.ccsigne, par extension, dcsig-nerafll111dis('o/lrseloqul:'nLtolitepm'ole oratoire,loutedissertation deBaeealallrl'atet, dans Iesensdegencn', tonthruitdeBaechanales. LesignePl.I dl! Pere est ('clui dupou\'oirpaternel.dupOl!voir dl!Papeaude I'Empereur, CesignePh, e\'eille naiment ridee d'adminislration.d'Etat. de Gou\'ernemenL Dans Ie role d'Epoux,saufrespect dll auPape.-on \' trOl!vera deractionde tactionmlliuel ifde se mou\'oir d 1111 altf'l'IU1li{ qui semani reste dans rade conjugal.Le gestenature!quitraduillesdeuxsigues Ph Bitc'cst telui d'oLlvrir fa BOLlche Iargemenlpour emetlre ullIal'gesoume.ce qui rameneit racledeBailieI', Ce gestc reveIt,rinl1uenct de.Jupiler quidomineIesomnwil de la nuit.eegesleesttout roppose deI'dernuementquicst Ie geste deph minuscule.deJ'air passullt pal' /n!p.z .L'Africai11qui n'eternuepas de\'ieulinquiet:sou genic cstahsent. Enlin Ies siglles Ph.Btlde Jupiter,IeDieu Tres Haul, Tres Grand,sont danstouteleurmagnificence. a1aFete de Paques qui est la Fete du Pape, entanl queHepresentanlde Jupiler, Oil doil porter elll'honlleurdeJupiter 1:\topazecl 1'01' Ie pluspur: sYllIhoies delajoiela pluspure.Dans tout cedecor pompeux,iJexisteline titchcsous I"apparence d'ull Jupiter DansIedomainedeJ'Autorile civil,c'est IJollee Pi/uleItdefaitisle,IeIacheur 11 possede ullejo/ie lemme d01l1 Iesnuib sont peupies de sOllges.

PAGE 187

-LXI-DansIedomainedupeuple,Jupiter dechu estIefameuxBa-Ra-Ras porte enlriompheparIepeuple.C'estencore.JudasIscarioth a la tete deson armee quiva it laretraitesecretedu Messie pourluidonnerIebaiserqueJoabdonna it.-\massa, Iehaiserdetrahisonetdelamor!.LaformuJeafricainepourfixer cet estIE. SoU. Ll.Bo. Kcan.c'est-it-dire, laFemme(I)Europeenne(E),laFemmeJupitarienne(IE)Sournoisement(Sou)donneau Messie (Li)un BaiseI' (Bo)danslecamp (Kan).CeKcanouKunestl'endroit oil Ie Messie s'etait refugie poursereposeravecsesdisciples:IecampdansIejardind'oliviersurlamontagne.Cettelonguedissertationest it !'intentiondesHaitiensquipratiquentIeculteduCatholicismeRomain.Latraditionvoudoleur[ournitI'analysedecegrandcuiteoffert il JupiterdontlessignesseperpetuentdansI'expression creole
PAGE 188

Saturne-LXIIRha-Lha Cemonde,dans Ie groupedesplanetesauquelappartientlaTerreestleplus eloigne duCentresolaire.IIestdoneplus froidetilestaussimoins eclaire ettout cela, auproprecommeaufigure.L'absenceouplutotIe faible effet qu'it Ie Soleilsurlaplanetecouron nee faitquecelle-ci estcaracteriseeparla paleurquiresultedel'absencedes effetsbrunissantsdesrayonsactiniquesduSoleil. ('estlit lacausedecette(Iblancheursouslaquelleapparaitlaracenordique.LapeauduNegre,aucontraire,vuquecelui-ci vit lit oil les effetscaloriquesduSoleilsontintenses, est pro tegee automatiquementparuneforte couclIepigmentairequi a la propriele dediminuerla penetrationit lafoistropdirecteettropactivedes rayons caloriquesduSoleil. Ce petit expose a pourbut d'arriverit refuter1a these pour Ie moinsstupidequiveutquela (blancheursoitIe symbole dela superiorite etde l'innocence. C'est plu tot Iesymboledela materialite [i'oide et cruelle,duscepticisme, de l'anti-divin.SaturneRhadominetoutela tete en general, etJupiterse manifestedanslasubstance grisedu systemccere bro-spinal. De lit cesdeuxplanetesregissentlespeuplesdelacasteintellectuelleetlogicienneparexcellence.Etcette forceintellectuelleetlogique fait d'elle Iedepositai re delasciencedansIedomainedesfaits tangiblesetrationnels.A l'oppose, seplacelaRaceEquatoriale.Celle-ciestdomineeplusfortementparIeCentresolairedontl'analogie est Ie creur. LaRacenoireseradonecaracteriseeparsondeveloppementplussentimental,parunpsychismeetune spiritllalite accentueequiluisontpropres.C'estl'hommesacerdotalparexcellencesouslaformebrute,l'homme doue d'unementaliteorienteevel'S Iesurnaturel,vel'Slesloismetaphysiques.Ignorantetinculte, Ie !\egre sera,enraisondecestendancesinnees,enclin it lamagienoire,au fetichisme,

PAGE 189

-:'LXlII.auxartsdivinaloires.Instruit,ceseraIe theologien parfait telunSl Augustin., Donc,la RacesaturniennerealisesesaptitudesdansIeRationalisme;etIa Racenoirese distingueparlapuissancedesesfacultes psychiquesetdansIedomainedelapsychologiesentimentale.Cesdeuxextremesdoivent etre conciliesparIecroi semenlpourarriveraumoyenterme.CemoyentermeestpersonnifieparIe Messie Christ, filsnatureIduBlancSlJosephetdelaNegresse :\laria. Ce Mulatre est IemediateurentreI'Esprit positif
PAGE 190

-LXI\'-proie. C'estencore causedece yol rapidequeIe faucona etedresse pourlachassedesoiseaux. )faisencore,Ie fauconpossede une"i...ibilifll Ire...aiglle quiembrasseunrayon Ires elendll. CestcequeRhasymbolise:IeRayon visuel,etcemotRhaestranomatopeeducricaracteristiquequipercerail'tantotcommeuneexclamationdejoie,ettantotcommecelIe de ladouleuret de lafraveurchezlesoiseauxnocturnesetcarnaciers.. leienHaiti,cetoiseaunocturneetdemauyaisaugures'appelle Rre-Lre, articulationexactedeRha-Lha.LeradicalRhaa ete souvent interpretelele parextensiondeSaturne Ie premier-nedesplanetes.C'estencoreIe Rot, parcequeSaturneestCOllronne. ('est enfinIegrand prophele, parcequeIe signeRha represente IeRayon visueletcommeverbe.c'est l'aetionde voira distance,de fixerles yeux surunobjet,deregardeI', deconsiderer,la vue auproprecommeaufigure. Dou ractionde fasciner, d'eblouir, detroubleI';l'etatde rame quipercedansles yeux sousl'emotiondelapeur,deI'horreur;ractionde fremir, detrembler;l'etattrebuchantduYieillard,uneepom'antesubiteeommeen eprom'e l'oiselet chasse parIe faucon.SaturnePremier-neestencoreIe perl.',Iechef, Iepasteur. Et, parextensiondesondomainedel'ExistenccmaterielIe, c'est Ie palurage, la propriete; unbienimmeublequ'onfouBle etqu'onarrose,enunmot,lessoinsdelaterre,et, au figure, Ies peines, lessouds,leschagrins,lesafflictions.DoneIe deuilnedoispas etrerepresente parIaeouleurnoiremaisbienplutotparlablanche,couleursymboliquedeSaturnequihabiteIes tenebres delamortdanslesregionsglaciales, neigeuses,hostiles a lavie humaine.LeradicalRa,prisdanssonsensnegatif,representela Rarele, attributdeSalurne male{iqlle. C'est ainsiqueRaexprime fetat d'etreaffame, ct,parextension,l'etat d'etre mauvais,perverti,malfaisant; e'esteommettreunmal,untortsousrempiredeIa necessite, delamisere;toulce qui secourbeets'inclinepousseparIe besoin; l'actiond'appauvriretde depouiller.

PAGE 191

-LXV-AutemplevOlldodeux symbolesperpetuentceradicalRa: C'est d'abord Ie raraoulacrecelle.Dansles ceremonies voudouesquesouslesauspicesde Satume, onentendIetintementcontinueletexasperantproduitparIecbocdedeux metaux frappesruncontrel'autre.C'estIegestedereconnaissancedanslesmys teres de Satllrne.Salurne .decbu et defavorableregit to uteslesfermentations,leseffervescencesgeneralementquelconques.De litl'idee decequiseporte uersIe haut, lacreme,Iesublime.C'est aussi uneemanation etheree, spirituelle,unar6me,Ieparfumquiembaume. Satume dominetoutIecorps inorganique,etdeluireleventlasante,rartde gue rir,lamedecineetIe medecin-C'est iciqu'ilfautplacerlaguerisondelafille deJail'usnom tire delaformule.la-i-RsOilron yoit Ie Illmineux fils (1) delaFemmeaurorale(la)danssonattributdeRoi-Saiurne (RS).L'enfant etait dallsun etat deLetlzargie extrememanifestationJ)llrement psychologique affectant I'appal'encedelaMort (Nepleure point,ditIe Maitre. Elle n'est pasmorle,maiselledorl.Ce passage recele deuxformules esoteriques enoppositioncomplementaire.Les signesL.RdeSaturnesont.interchangablesetlesdeuxs'emploientdanslespropositionsnegatives. Onreduira:NEPOINTLhMORTE,DORT(PAUPIERESCOLSES)Db

PAGE 192

-LXYI-Que-DoLe radicalLh-Bb represente un mOllllement (L) itfill1e rieurducorps(Bh).Ce mouyementque noussentons dans notre interieuL c'est celui du crellr OIl se concen trent la 'ie.les forces ,itales, l'ame propre,Le signe H derexistenceelementaire ,ientajouter a l'ideede camr ellmOUlJement, celle de lafatiguephysique et, par extension,celiede repos, aarret. Donelafille aeuunesyncopecardiaquequi a cause un eyanouissement siprofondetpro long!!:, un etat deprofondcoma,quesonentourage ayaHsuppose qu'elle etait morte.Cescasdelethargiecomateu sene sontpasinconnus a lamedecineet a l'histoireprofane, lOne demoiselledenos amies intimesa eteenterreeparcequ'elleetait suppa see morte.Ellea etedeterree parunadeptedu youdoettireede cet etat demortapparente, trolsjours apreslesfunerailles.Elleestaujourd'hui yiyante e habiieretranger.J'etais aunombredesmedecinsqui1uiprodiguerentdessoinspendant sa maladie,Cecasn'est pa!>unique dansnosannales:eflusiondansles\-entriclIles .-\raidt'de queUe force occulte,Ie ayait-i1opere'!Le signe Lb-Hb du ceeur exprime, parextension,Ie cou rage,It'desir,Ievouloir d'unimer. deperses force, Yilales,derendn:yigoureuxpal'J'1:I1'deurdeSOIlfeu\'il1:11. !Jansun ltdet1:ltpsychologique, Ie J.!ritlamaiudt: la patit:nte etlui remplitIecorpsdeSOlimagnetisme.Cecontact ou rappoJ"lelanlbienel1:lbli, il fit lasuy.yJ:siiolle/lJ:ryiquJ: :(f jeune fille re\'iells.JJ,La seculIdt:funnulecunlirmel.:ettefCil,:OlldeCJ"oirt"1.1:1lUIV:(:51optrtesouslesCiuspjces du(I Hoides:\lorts "c'(:st-a-din:((!a-Dho-li II LI:(JJrist1'(:ssusciU dl: )11:11'11:M:1gdclcilw qui est ell ( Uucdo ) auLi:sigw: H t:st j"jmagc du IIwuunneJlIpl'fJprt:.1ciH,h, I;'tsl11:Jtjuu\'t:JHt:IJtdt j'ijJseitfdesHresquiillljJI'imeleurt\'olulioiJ,kui'

PAGE 193

-LXVII-C'estdoneenvertudela force occutte saturniennerepresentee parlesradicauxRb-BbqueIe Messieremit enaclivitepropre(Rh)les forcesorganiques (Bh)et vitales delajeuneflUeen etat desyncopecardiaque prolongee. C'est ce me me phenomene quise deroula quandElie opera surrenfantdelafemmedeSareptaNousavonsreussientroisfois it provoquerce phenomene augrandscandaledenotremilieu attarde.)[is aubande Iii reprobation it causedeces phenomenes tontnaturels,nousavonsabandonnecettevoie periUeuse pournotrereputationmoraleparrapportaumilieu,DansIecasdeLhazarre,cepersonnage represente Ieradical Lila deSatume,radicalquidoit eire distingue de La-HdesignantIejeune gar<;on IeLad-Hermaphrodite,IIfaudraittoujoursecrire Lha=arre, personnificationdefExistence SaturniennedansIedomaine hibhoreen duNord,Enhebreu symbolique, Ie signeLestceluiqui expri meIemouvementextens;!et expamif tendant arunh'ersalite, -Laconception ideographiquede ce signeestIecerclequivaens'elargissunlsur lasurface dereauquandonya fait tomberunepierre, Ce signe, ausigneH.exprimeunmouvementvel'S rexistence physique.la force dc cohesion. de ("ontraction, de ue condensa tion. de compaction t'tl(endurcissemenltdle la rigidite cahllCl)lillUC, Siron pousst'davantagerexteriol'isationuu nuilC Illagnetique. It'(.'Ol'pS.((uasiepuise dutluide.tombedunsun elallfll/Illissellleni ou lfenervemenl.C'etait preei dunsun tel etatquese trouvait Ie COl'PSdeLha II I.huzurl'c. notrt' ulUi. dorl;mllis jt'm'en vaisreveille/'.IEEVlm.um I )Olt'!'LIIAZ.\ItItE(FILSLnUNEl'X )( tH!\'IUItu;sn:ux ) (1'.\lJPIEItESCI.OSES ) Iuu8b()l.b8CelieI'ol'luulcLlut-Ubo-uU-1rcprescnle un corps dont lell yellxUll soulclo. ..es(Bhu), 11 cstetelldu. de lout scmlongdans un lieu ()b,,,wl" (Lh), Ct.'corpst'slmmollipur

PAGE 194

-LXYIII-Iefaitquesavie(au)est eliminee (i), c'est-il-direquela lumiere ( I), Ie fluidemagnetique,est oulree (au)dansIesensd'avoirIemagnetisme,la lumiere(I)duexle riorisee (au).Quand I'ameestcompletementsepareedu corps,n'ayantplusaucunlien fluidiqlle avec Ie creur, aucuneresurrection n'est possible. Mais peuts'eloignerducorpstoutenconservantavec cedernierunecOIl1lexionfluidique infinimenllenue,aupointquetauslesorganescessentdefonctionnerapparemment.PourI'observateur benevole, cederniercasressemble tellement it lamort,iIpeuts'y debon-nefoi. .D'apreslaformule, Ie corl!s deLhazarres'etaitramolliaupointd'etrecomparable a nnebouil!ie.Cenom tresvraissembl1blement. tient a laformuleLha-Bh-ou-iMaispourl'initieadepte, doue d'unevive imaginationgl1ideeparlafoidansla possibilile defaire reintegrerl'ame dansIe creur -cetinitie-adeptepeut,-enat tir'lntit. nouveauIe dansIecorps, reviYfe Ie sl1jet. LenomdeLha-Zarre perpetue IeradicalLba,et Ie dela vie deceLamidu Messie est base surlesinterpretations esoteriques qui serattachent a ceradicalquiexprimeunmOllvement vel'sIe neant del'existence ele mentairematerielle.Le signeL,toutseul,exprimeIemouvement d'e.rten sian.d'expansion,d'allongement,decontinllile,d'llniversalite. Le signeL reuniit. celuideI'existence elementaire physique(H)exprime \'idee d'uneforce dirigee vel'S Ie neant delamatiere,latendancevel'Slamaterialisationde III vie, Ie mouvemp.ntvel'SI'abime tenebreux deHel regi parlaLunequidominelamort,lanuitde['existence univer selle terrestresouslesauspicesdeSaturneIedieudela mortuniverselle celeste, audelanuituniverselleceleste.

PAGE 195

Ce signeLhestsymboliseparIafauxquetient l'image aIIegorique deIa Mort.Quandcesigne designe IaTerre quaternaire,Iesymbolec'estrEquerre.Quand,enfin,ils'agitdeI'Humaniteterrestre,c'est Iebrasdel'hommefort. Enfinquandce signerepresenteIeLumineuxEnvoyederOrient,c'est ['aile del'oiseaumessager:lacolombe.Oncomprend des lorslesnombreusesinterpretations esoteriques quiserattachent it ce signeL.Cesinterpretations delaplus brillanteetoile derOrient(Lch)pourtraverserl'ombredelaTerre (LcQ ) et vontaboutirdansles tenebres epaissesdela nuit universelle presidee parSatumeIeLaruniversel(LhL).Leplandedeveloppementquenousavonssuividansl'exposedeceUeEchelleplanetairevaderOrient it I'Occidenl.Nousaurions du suivreIeplannatureldelaCreationenpartantdeI'Espace universelquise manifestadansla Nebuteuse primordialedeseauxchaotiques;de lil, passerdes tenebees primitivessaturniennespourmontervel'SrOrient oil laVieetIaLumiereenpuissancedanscettenebuleusefirentleureclosion finaledansI'AstreRoyaldujour.CetteEchelleascendanteest celIede1'01'trodoxietraditionnelle perpetuee dans((LaDansedesSept Yoiles. Lederniervoilequeladanseuselaissetomber 13 re vele nue, absolument nuecommeunnouveau-ne.Et it la findecedernierrond,c'estla Fleurdela Generation universelIel) qu'elle vous offrepourvotrecontemplationetadoration.C'estunedansequisymbolise Ie Soleil qui,d'abord etaitcache sousles voilesdeSaturne,Jupiter,Mars,Terre, Venus, Mercure,etqui,audernierlerme,se revela, danstoulesoneblouissantenudite. Cette nudite etcettedanseautemplevoudoattirentIedenigrementsurcettetraditionorthodoxequ'onose qualifierde hon teuse,d'obsceneetde...jenesais quoiencore.

PAGE 196

-LXXCes epithetes hypocritesetsansvaleurviennenl"desprofanesquinetiennentpasla de dusymbolismeanalogique. Le SoleH, qui amisaumonde six enfantsplanetaires,est, figurati\'ement,l'analogiedelaFleurhumaineparOilpassentlesenfantspourentrerdans ce monde.Or."LaFleur I) est,aupropreetaufigure.laDivinite Crea trice. A ce litre.elleestetdoit etre l'objetdenotre tres haute veneration, denotreculteetdenossentiments :If'fectueux, LeIsquenouslesoffrons it lacreaturequinousamisaumonde.La YraieMere del'Humanite,n'estpaslafemme,maisbien cequelafemmepossede.(,Honnisoil qui mal ). pense!Enopposition a cetletraditionestcellequipartduSoleil etdescendpouraboutir it sonpointd'apogee, it SaLurueIedieudes tenebres, etquidominela maliere or ganique devilalisee. Ontrom'e, lit aussiuneautre (wver lurepar all est rejeLeecellematiereinerte,diteresiduelleauexcrementielle.Ce sont,figurativementLesCendresI) de lamachinehumaine,(Cendressanclifiees durallt ]e Celle (ouvertureI)est gardee par]essailliesfessieres."lesquellessont intronisees auSaintSiegeduKal/lOliwm,mot eJeve surlesradicauxK.Th de ]a mntiere inorganique(K)terrestrc(Th).L'initie sedemandeentrecesdeuxtraditionslaquelleserait preferable; celie quiahoutitaugeste de se uecounil' Ie devant I),ou celie de se decouvrir Ieder riere )) '! Le place danssapositionnormale, prefere Iepremiergeste,parcequ'ilesLenfant de Davidi).Acause de celle preference quenousavonspourladevantureBOUSsommesgraLifiesdel'appellationde Raee )}laracedeChamqui acon temple la nuditedeNoe.

PAGE 197

-LXXI-Maisnousnesommespasmauditspouravoirfaitcela.caril s'agitd'unlangageo figure quicarateriselatraditionchretienneremontant it Davidet meme augestedeRuthaujardinencompagniedeBooz. Celui qui estmauditetmeprisable,c'estQnanqui prefera Iesecondgeste,parcequ'iln'avaitpointvoulususciteI'une posteriteit sonfrere. Cequiestmauditc'estlapassiondesBenjamitesdeguibea a vouloiroutragerleshommeset les femmes,passioncontre-naturequileuravalud'etreengrandepartieextermines.Telleestlagrandeconclusion a laquelleIeconduitl'etude esoterique duSeptenaireplanetaire:LaFaceetIe Das LaFace esoterique signifieJupiter male assisdeprofil. IIfaudraitdireIeFesse.LeDoesoteriquesignifieDamesolaire.Ilfaudraitdirela doPrendreDo,c'estprendreDevantdelaDameafricaine.PrendrePb,c'estprendreFessedeI'HommeJupitarien. Voila latraditionDoriennefeminineenoppositionavec latraditionJovienneoumasculine:deuxtraditionscoeternellesparcequ'ellessont esoteriques. c'est-a-direcosmologiques.LatraditionoccidentaleTrinitaireest representee par twis signesdesignantlestroisplanetes. I.II.Jupiter-blume-lars Saturneest represente parIerattout blanc ..Jupitel 'estreconnusousIechat gris.Mars asonnomoccultedansIemotmahis.Le creole perpetuece symbole endisant:Le rat connail.Le chat connailI.e ilia,...dans Ie baril restera-La.

PAGE 198

RESUMESYlOPTIQUE DEL'Alphabet BidroglyphiquePlanefaire.-!II..1\\'JE Esprit-Arneuniverselenpuissance.. JE. I. Esprit-Amemanifestedansl'Etendue LllIninellseuni..:verselle. li."yt{..Mars, dieuviolentinspirateurdelaGuerreoudelaHaineetduSac. ='l"nN Mercure,enfantdelamamelle. leger messagerdel'Aurore,Chef de rail'Co-Chou,n Yenus,deesse d'Amour,EspritConception-Consolateur, deessede Beaute.Dh-TH rllii Terre, Mere pourvoyeusedesbesoinsdeI'Existence corporelle.Fou,Gb,SS iE. 1.Oum. Esprit-AmeLumieremanifestedansla "SebulellSp. chaotiqueuniverselie.AB AsireLumineux,SoleH-Duel, Pere Mere, chefs de rAurore-Brillant.Achi,Alellh,ph.Ih,Ph,Mh. li" Jupiter,Femmehiboreenne, Tres eleuee, matronedes Maheutres. Rha-Lh.a y' Satume,Ie Roi-medecindesLazarets pestiferes el de laMort.

PAGE 199

-LXXIII-CodemoralVoudoauDecalogueafricainI iE.A/ne-Esprit -Ton arne ffi'adoreraenEspritettll ne te feraspointd'irnages taillees niaucunerepresentationrnaterielledes spirituellespourlesadoJ'ernipOllr lesservir objettivemerit._ II _,+:. I..Ie .mis Eternel _.Tun'auraspointdevantrna faee d'alltresdieux;carjesuis I'EterneltonDieu. IIIiE.I.Oum.Noum ()u Nom defEternel-TuneprendraspointenvainIe Nom defEternel. IV A B. AB. Ba.Jour du Soleil -Souviens-toidu jourpourcesser-toules tes reuvres etpourglo rifier cejOllr de mon Repos.V .\.chi.Achisitions -Tune feraspointdemauyaises ni de faussesacquisitions tuneprendraspasce qui n'estpas a toi.A. L. ph.Homme au bras legeI'. Tuneleueras pas Iebras legerement en faux temoignagecontretonprochain.VI Co-coull.eoen. Tune J'endrasaucunhommeCOCliencommettantadultere avec safemme.VIIDh. Til.Duree de['existence terrestre.Tuhonoreraston et ha!in quelesjourssoientprolongessurlaTerre.V III Gla.SS. Haille.uSSaSSinat.Tnne ha'iras pointtonprochain,mais tu comme toi-meme; ettuneIe tucras point.IX IIa.Ph.llh.La Belle femmeellaMatronetreseleuee-Tu neconyoileraspoinllabelle-femmenilabelle maitressedeIonproehain.X Hila-Lila Royaume lies biens meublesetimmeubles:Tll neconvoileraspointlamaison,ni Ie brenf. ni raile, .nirien .qui soitit Ionprochain.

PAGE 200

ClAPI'll VILE I.IDETERRE ETL 'EvalaillleCDIIDiqIe NOllSallonsdeterminerlesForcescreatricesquiregissent Terre. Kous lesoffrons ieid'une simpleetsuccincte elantdonne quenousnepouvons pas livrer a une etudedetaillee decosmographieetdecosmogenese.AnalysantlaconstitutionetIeplandusystemedeMondesauxquelsserattachenotre planete, lesinilies africainsdistinguentseptmodalites dans rAmeuniverselle. Chaclille deces modalites correspond it l'attrihutspeciald'une planete impliquantsoit line d'etre favora ble, soit unsens nefaste. C'estenconsiderationdecefait estquestiondeseptEsprits,deseptEglisesdansIelivredel'Apocalypse.Chacunedeces Eglises deifie une influenceplanetaireen sen principebonetmauvais. L'Eglise moderneparle.elle-meme. dessept Saere mentfi, des sept"ertus, dessept pecbes. etc.LesseptForcescreatricessontles AelQllim deMoise.les dl,lM(;mde. L'Africao.isme-!1e oi deFqrce de iI Ieconceptdes f(Principe.tr.Loi. Ai.nsi Ia nw4.alitede

PAGE 201

--77-univer3elle qui se manifeste dans lesattributs po et negatif3 de Sat'lrneestla"IoideSaturne."C'est ici l'Eglise de Smyrme de l'Apocalypse. C'est ainsi qu'ilest institue une"Ioi"pour chacune des planetesoumodalites del'Ame universe lie.Cequiestun peu difficile a comprendre, c'est qu'une modaliteouloidel'A universelle, outre son entire propre, renf(:rmeles autres modalites. G'est toutcomme Victor Hugon'est point Lamartine; mais entant les deux sont animes du m-ms divinior etsont identiquesoupoint de vue de leur constitution anatomi queetphysiologique' Ainsi devons nous trouver dans la eonstitution de hi Terre lastructureetla physionomie generale desautresplanetes. Nous allons prendreI'Arne universelIeOumqui, par involution, est devenueI'Arne primitive terrestre,ets']ivre cette arne terrestreen evolutiona travers tous les plans ou regnes de la terre. Chaque plan nous revelera une modalite del'Arne uni veraelle, laquelle madalite predominesurlesautresdans ce meme plan. Oui!l' Ame de la Terra, fragment de la Ne buleuse solaire,elJ'Jlue suivantunprocessus de conver g-enceSaturne pour determinerIe regnemimral.regne mineral accomplit son evolution suivant Mer cure pour engendrerIe regnevegetal. Le regne vegetal se developpe suus I'influenceouseIonla modalite marsienne pour arriver a la constitution du regne a,,,imr.tl.L'a'ue du reg-neanimal evolue 11 sontourdansIe regnehom')-anirnal dansIe sens etsuivantIeplan marque par Jupiter. L'.'\me homo-animal evolue dans l'ho:rn-p3ychiqu3 sous l'action de Venus;etI'ho-

PAGE 202

-78--mo-moral monte dan:; la sphel'e spirituelle oriente IeSolei Ipar l\1:ercure. Done de OU;\f Ie cycleS::l deroule pour aboutira aUM. C'est avantt)ute transfurmiste, une croyance l11ythique queI' Am':) estde piel're ;cettepierresetrans forme en plante, la plante en l:lbete en homme.En cle:'nier lieu, l'homme, de plus en plus epure, devient un espritoudieu. Vous etes desdieux".(JeanX-34)C'est la Ie sene; du culteattache a la Pierre du Destin Lio ouenanglais, Lia Fail, dont on voit de magnifiques echantillons garnissant les plats enterrecuite au Temple youdoique. Les Celtes etaient,parexcellence, les adorateurs de la pierre non-taillee. Quant a I'africain, ils'attachede pre ference a la pierre polieetointe. C'estsurcetteintime penetration de I'ame des choses que la religion africaine etLblit ses symboles en correla tion avec la nature, Ie:; principesetles lois de l'analogie planetaire.Iin'y a rien de plus orthodoxe que tous ces objets symboliques du culte africain. A ce sujet, les Vers dores "de Gerard de Nerval me viennent a Japensee :..Homme, librepenseur!tecroistu seulpensantDans ce man de OU laVIE eclate en toute chose?Des forces que tienstaliberte dispose, Mais detaustes conseils I'Universestabsent.Respectedansla beteun espritagissant; Chaque Jleurestune arnea lanatureeclose ; Un mysUre d'amourdansIe mital repose ;.Toutestsensible" Ettoutsurton etre estpuissant. CrainsdansIemuraveugleunregardqui t'epie A lamatiere meme unverbeestattache. Nelafais pas servir a quelque impie!Souventdans l'etre obscur habiteundieu cache, Et, commeunceilnaissantcouvertparses Un puresprit s'accroit seusl'icorcedespien-es."

PAGE 203

---., 79 -A chacun da ces pians terrestres, la Tradition afri caine donne une formule esoterique: c'est-a-dire une formule qui representeetcaracterise les Forces cos mis ques dans chacun de ces plans. Ces formules symboliquf:'s prennent une valeur phone tlque chezIevulgaire qui les perpetue dans I'espaceetIetempscommesignes sensibles de divinites, de genies, de heros. Abordons maintenant la creation de la terre.PREMIERE LOI D'EVOLUTIONDANS L1. FORMATIONDU REGNE MINERAL Comme nous venons deIedire, une partie del'Ame creatrice, detachee de la Nebuleuse du Soleil, revolutionnantsurelle-meme en vertu de la force centripete, se forme t1 nnoyau.Lesforces rassemblent,parcondensa tion newtonnienne,Iepremier plan mineral ou inorga nique. A ce premier stade, on place la formule :GanghaAmince qui s'interpretel'Ame[Am] involuee (in)dansJagangue(gan-gha)oucortex mineral, terreux. Vans uneautreacception, on place la formule esote rique:CkanZoce qui signifieIe feu (zo) dansl'antre (an)du cortex(c)granitique (k).Analysons cesdeux formules pour tache, confirmer traduction vulgaire. D'abord, la pre miere formule.

PAGE 204

-80--GanghaAnlinEn cettp formuleestincIuseI'Arne!.miverselle que IeradicalAm. La desinence inquisuit s'eerit aussi en.C'est la rnerne pre::>osition de lieu de I'an gIais etdu fran<;ais. DeGangha,ona tire Iemot gangue qui signifie cor texterreux. AinsiIa formulE',consideree en son ensem blE', signifie que l'Ame UniverseIle, ernanee du Soleil : Astre (A)matinaletmeridional \om ) s'est involuee (in) a I'interieur du cortex-terreux qui constitue sa gangueougangha. Observons queAMINa la meme origine queIemotAmen qui termine nos prieres lit!1urgiques.Cemot se rencontresouvent dans les noms des rois africabs comme dans celui de Tut-AnkhAmen dont la divinite protectrice est l'Arneterrestre deifiee.meme divinite est la.1Terra Sanct:J.," oula "Ma terDolorosa de I'Eglise. La seconde formule esoterique Ck-an-Zo exprime I'idee qu'une de feu(zo) detachee du solei!etabandonnee dans l'espace, s'est graduellement creee un Cortex(C),une croute(C),une carapace a I'instar de certains crustaces, telIecrabe,(k).C'est a ce point de vue que la Terreestsymboliseeparune tortue. Cette tortueestencoreIesymbole de la planete U ra nus, Uranus qui a quatre satellites retrogrades placees de fa<;ona figurer les quatre pattes d'une tortue. C'estIaformule:AThoTordont les deux derniers radicaux Tho Torcoustituent 1'0rigine du mot latin Tor Tuca, Tortue .. C'est acause de cela qu'oHrencontre bien peu d'Africains traditionna listes qui a tueretmanger cetanima.)sacre de Daniel. .

PAGE 205

-'81--Le feuengeneral prend la designationZO.Quand il s"agit du Solejl, lui-meme, ZA.Quand il s'agit du lu mineux fils du e'estZI,personnifieparIe"ZiZi Pan,.de taotre carnaval. entin,ilsera. question du tres\Qrnineuxnousvet''l"
PAGE 206

-82-et matiere.IIexiste formules simplespour chaqneregneseparement. Pour Ieregne mineral,c'estlaformule:DoSace quiest interpreteD011W.ine Or, la loi deSaturneestcelleenvertudelaquelle }'08 SA-ture de laTerreainsique ceHedetOllSles etreR se formp.. L'ossature de la Terre, c'estIe regne mineral.C'estainsi queSa s'intP-rprete matiere,Ie SABLE dans son ac .:eption etendue. DoneDo-SA s]gnifie aussi,DomainedeSable.Pour marq:ler la transitiond'un regnea unautre,ce sont les ".tor.llules mixtes",compos(.-es,qu'i} fautinterpreter. Ainsi latra.nsitionsuivanteseraceBedu minerala l'aquatiqueouMINERo-AQUATIQUEAPI es cette premiere periode de la formationdela crouteterrestre,viennent les a,J'W,s d'eaureunis ell oceans, en mer, en.iu fond dece8collections d'eau, on trollve une couche, d'epaisseur variable.deterresablon Beuseprovenantdes erosions des roches granitiques. C'est a cela que laformulemixte suivante serefere : SeBhiAmPoI.ace qui signifie quel'Ame (AmI) universelle se manife::;te dansl'Etendue (La) des collection!" aquatiques(Po)dontlejond[Bh ]est Sablonnell:r; [SEJArticulez la ra cineSEcomme 81 suivantla prononciation anglaise. On la rencontre ecrite Si p:lr erreur.Eneffet,SErepresente ce quisert de de fO:Jd, de siege et,parex tension, ce quiest depo:;e<1'1b2.3-jond, IeSE-dimenten accord avec la racine SF:dere.L'anglais en a tire les mots Sit, Set,SEE,celui d".itPien"e. Le fran<;ais can

PAGE 207

--'83 -fond les den x dans-Ie mot SIEGE, eelui deStPierre qui -est pierre. La racine Bhi exprime l'idee d'accumulation deterre, d,'elevatw.n de terre"ceque nous appelons" butte".L'A fricain dit"bhitter" pourbutter, quand ils'agit cI'en tourerune plante d'un amas de terre, Ie b1lttage.Cette raciRe Bhisemble c
PAGE 208

84etpreparez-nousla PaqueYY. LueXXII10 -13).Observons queJemlt africain Lavi. Loviy Lofiest du mot anglais Lofty,haut, eleve,Par on t1esiene une maison haute.S'il s'agissait de representerlesamasrre, enfonee dans lamer, :;ersornifie I'arne aquatique.Le regnem;neralDo-3a, DomainedeSaturne,est personnifie parDo-Lora-Satenant;camme Aga,', le cadavre -modesaturnien-de son fils. Le DO'11ahl aquatique,lui, estregi parlaLune de3igneeparIe' radical GA dontl'hieroglipheestunveilduquel coulentdes larmes, la lamentation d'Agar. Apresavoirfrallchi ]e stademinero-aquatigue, l'Ameterrestre.continuantson evolution, donnenaissanceau reg1UJvegetal. lei, Iesymbole genera! est Iesig-ne I, image d'unpieu,d'uneperchesur laquelJe griiTIpelavign. C'estla figuration de IaFore'?expJ,nsi>;evegetr.dive.Le signeI avectrema, estceluide Merc'lre. IeFils uniqueausatelliteauSolei!.CetI,avecdeuxpoints, l"2pre5ente Ie Baton Caduce ous'cntrelacentdeu:::opnidiens. Chaquepointdu treman:arquela place d'une de serpent. Le signe Isans tremarepr(,-senteIaFsolaire ou la Femmejupitarienne,sui\'
PAGE 209

L'interpretation vulgaire du sigQe I .est ceUede plante provignee, mn. En Ie qu, personifie Mercure,estsurnomme Bois-Vert, la Ie FrQment, IeForestier, I'Agriculteur, Ie Moissonneur Ilettoyant son aire,Ierejeton de David,IeVIN.Laformule esoterique qui nous interesse ieiestmixte, c'est-a-direminero-vegef4l. ScimBhiIampbaCa qui signifie des sillo1t.5.creases dansIa terre qui produitdegros ignames remplissant de grosses gamelles. On .peat traduiretout "des !fillAnts et desbuttesproduisant de gros ignames pour remplir de grosses gaTflelles. .En effet,130 racineScexprime la solution de continuite, I'idee de separation, de division, de de sillon.Lesigne im est la marque du plurielenhebreu.I.eradical Bhi est Ie meme enSE":Bhi.Donepar enten dons sillonset .desbuttes tels qu'on en voit dans des champs cultlves,atravers les terrains Jaoollresa la houeou afa charrue. Ensuite vient la formule :(amphaCaqui s'eerit aussi, mais a tort. Yam-pha-Ca. Nous disons a tort, parce queIesigne yest l'equiva lent du signeOu, representation de l'eall. C'estIe signe del'EcrevissedORtles pincesSORt figurees pary. Donc,iIn'y arieRde vegetal dans ce dernier signe. Cependantde I-am, I'angl.ais afaityam. Dans ce dernier mot, I'articulation nous permet de comprendre quefalettreyestpourdeuxii,etnon pourQU. ._. Leradical pha, exprime ce quiest gros.proemiQoot, em(pha)tique.LeradicalCAsignifie la "'Ca mella "du latin.

PAGE 210

-86-Done, r Arneuniverselle Am)se manifeste dans Ies tif.a,ntes (I)qui produisent de gr06 [ph a] ignames(Yam]qu'a la reealte on recueilfe dans de gr06W5 (Ca]. Se-im-bhi I-amphaca est personnifie parSimonIeCy reneen, un rnu)atre revenant dl1Jardin charge"dPune gamelle ecmtenant de gros ignames.OnIe contraintde deposer saeharge et deporterla croixdeson frereve getal,Ie Christ. L'igname est une variete de mandragt)re. IIexiste une legende afrlcaine suivant JaquelPe, a Ja periode dematuration, I'ignameouIe mandagot"e faitentendre des gemissements analogues aux plaintes delafemme en couche. En effet, la est3ssoc1eea dela recolte du mandragore.On se que Ruben, filsde Lea.:s'en aHaau temps de la moissonettrouva des mandragores dans les champs et las apportaa sa mere.P..achel,:a tantede Ruban, pour en obtenir, ?ermita Jacobdepasser une nuit avec Lea. De caLea connut lesdou leursde Z'enfantement, a la suite desquelles vil1t au monde sonfilsIssacar.Deeet incident, l'ignameouIe mandagore, au temps de la recolte, signifie,par metGphore,.. douleurs d'enfantement ".LaTradition voudoesten possession de la formule que perpetue cette derniere legende :10mchouIamchouIIs'agit de representer I' Ame universelle manifestee dans les plantes en pou8se. Laformule s'interpreteIgna mes en pousse. lei,IeradicalOm represente I'Arne.Cer tiLins mots primitifs en0sont changes en a, comme est pour Fran<;ais. Aupoint de vue anatomique,

PAGE 211

-S7-OM representel'Ombilic ;etIemot cko1J, nous I'ombilic pOU8se, faitsaillie. Il_s'agit done d'une femDlP' enceinte dont les tlanc8 se sont elargis enfaisant sononc.bilic. -LeradicalCk designe la poitrine, les mamelles. C'estIemot anglais "Cbest" qui, derive de ee radical.LesigneOuexprime I'idee de grosseur de:nesuree, eequi est.outre. Ains!, ipart Ieventre proominent, ily aauSsi Ie des 1Jta?X.el:es. femme enceintea la _saisondes ignames, c'est bien Lea. Si no liS rec()nnaissons queIesigne1 represente IeFils -de Dieu, que les radicaux Om-l;holl designent la femme enceinte',alot'3 I'ensemble de la devra representsr fagro3ie3se de Maria.En effet 130formuleest transposee: MolchouMalchoup::>Ur de5igner Maria, 'a." "divine-'allaitant [chou] son divin Fils (I). Je crois fort que dans Iepatois creoledela Martinique Iche s'er:nploie pour de3igner enfan:. Allusion e5t faite a cette mere divine, au ventre proemi nentetaux gro:;se3mamelle3 dansIepas3age suivant : "' Helireux, disait une femme au les fla/nc3qui' t'ont porte etlesmameUesqui t'ont allaite' ". QueIeLeeteur veuille bien retenirIefait queIeFils de MarieIMaa son analogie dansIe vegetaL Pour representerIe regne vegetal tout simplement, il faut la formule 8uivante :DoIChou ee qui signifie Domaine des plantes en eroissancp..

PAGE 212

-88 Duradical chou l'anglais a tire Ie mot '"shootfT, fa. germinati()Il des piantes. Iinefautpas rerire DoI shour 'rnais DoI En vu!gaire,Ieradicalc;hou signifie bien aiine, LesigneIdefa plantes'interprete parFils.Leradical Da persoTIoifiepar David. DoneDaicbou s'interpreterattlFils [I] ne1/,-aime [chon] de David (Da,)IeChrist, rejeton de David. 3i nous pteferons donner au radical Da son interpretation fie Dame,alors Da-I-chou representera Notre Dame (Da ) etsonFils(I) cheri oubienaime.(ehon)LaissantIeDomaine. des plantes en germination,en l' Arne universeUe evolue pour donner naisEance au regne animal. REGNE ANIMALLaformule qGise presente iciest:ScimbiAnDaiZoJejeune freTe de Scimbhi Iamphaca.Justement, Ieregne animal vient a lasuitedu regne vegetal. IifautdistinguerSc-im-Bhi de Sc1m-bi.Le signe Bi designe unhabitou vetement.DoncSc-im-b i represente, non desterrainssillonnes, mais des h.'.Lbitsjendus,separes,dechires, des guenilles. Get homme ruine,l'a ete parIefaitqu'iJ frequentait les 8ndroits ouantres(an) OU l'ongardaitdes"fillesdejoie qui sont designee;;.en ang:aisparIesobriquet"Daisy"( Dai).Leur fonction consistea donner satisfaction a lapassioTlanimale, aurutphalique (Zo).Telleestl'interpretation deIttformuie ;

PAGE 213

-89--AnDaiZoIeohalus ( Zo) dam l'antre vagin'.1l (an)I'introitus des i" ,.( Dai). Nous concluons que Sc-im-bi An-Dai-Zoestl'homme animal ruine parIeliberlinage. La fortnule simple pourIe regne animal est DoSouce quiveut duPorco Ca Poreestcelui de St. Antoine I'ermite.IIn'y. a de nouveau dans cette for-.; mule que!e radicalSou. qui a forme Iemot latin Sus. et:Iemot anglais,.Sow''. L3 Pore symbolisela,basse sen sualite charnelle. Ainsi, pour confirmer S<;i",-bi An-dai-Zo dansIe.domaine de onlira l'histoire de l'Enfant Prodiguede la Bible,oucelie d'Esaii. Le frere de sonchamp sillonneet bu.tte, tandis qu'onngabond qui s'etait ruinedaDs la prostitution. Il s'etait reduit a prendre sapartde la ration despourceaux.(Soll).Le MeSsie, pour rendre 'plus authentique 1a genese du regne animal, penetreraZ:1chee, qui n'etait rien moins qu'une maison ge"D::J,isies": IIs'enexcusaenrap-' pe]ant ia prostitutionentreAbrahamet Agar saservante Dans la formuleAn-Dai-Zo, l'Ame. universelle est re preJentee parIeradical lequel en hebreu,nous I'avons deja dit, represente I'ipseite homitiale.Je, Cette ra cineest du mot ani-mal.-Laracinezonou..<;informe queIe regne animaloude la viande est' regi par,l'in-: fluencema',-sienne (Zo) en. avecIeSoleiI,l'Astredujour(Dai)etde' Venus (an). S'eleyant encore plus haut, atlonne., naissance au.' .' '" :.. .... .,. Regne Homo-Animal. C'estIepremier stade humairi 'lei, dans'C8 planhumain, domine I'Homme.:lt n'est' qu'unebetea ,,

PAGE 214

-90face hu:naine. Ne:mmoins. ittient Je premierrangparmiles de la Terre. C'('st, conformement a cet etatpremier parmi le.s creaturesterrestresqu'il rec;oit la formule:RaDah ce qui signifie la Tu-re, Roi dela Terre. Jusqu'a nosjour::; se con5erve encore dans l'Ethiopie,eetermerahouras. LePere deToussaint eta itunchefde latribupuissante des A -daDah.Eneffet, Ra estIe mot. hebreu pour designer la tete, Ieroi,Ie pere, l'homme quidonneI'impulsion.Par A-Ra-Dah on distingue I' AfricainrOldeIaterre. L:lD1,ra!>resente IeSoleil ; mais radical, reu niausigne de l'existenee,H, designe laTerre.II aupointdevue f50terique, deregarderles signes.RDHles voyelles consonnantes,n'ayant pas deValeursymboliques. b:n hebreu ces sortes voyellessont. repre;;entees par de:: points dits"points ou, massoretiques.Pour reconnll.itre quelestIeRoi que R-DH,ilfauteon:laitre les detours deceux quirevisentIetexteafricain dans la Bible en vue de gater savaleur esote: riqae. Ainsi, persrmne ne soupc;onnerait que la formule R-DHa He transposeeRHOpour etre artieulee He-RoD,Ie tetrarque de la GaHlee.L'animalite d'Herodeestexprimeeparses relations av.ec la femme de Philippeetde la danseuse Salome, nom d'ou est derive IemotSalopette.lei,figureJean-Baptistedontlesvetementssymboliques, comme ceux d'Elie, sententla bete. Done, ces symbolisent I'Homo-

PAGE 215

-., 91animal. Mais ceuxci, contrairement" a Herode, sentent'I'Homo-animal parJait,ayant dompte, la bete sensuelet feroce contenu dansleurpropre En effet, c'est en vain que Salome cherchera a reveiiler1a bete en sommeil chez In-Baptiste. Cette bete de la tra dition occidentale prend la formule africaineBh.SHITbc'est-a-dire"Ie Boeuf quilabourela terre. Eneffet,IesigneBhde la luneest represente parIe breuf toutblanc.Lesigne SHI represente une {lerie de sillons rapproches I'un de I'autre ensens parallel.C'estIemot anglais"Shirr"des modistes.LesigneThdesigne ici laTerredontIechiffreest400ou4.CesboeuJs blanesqui labourent 1a terresont ceux d'E lisee surqui Eliejetteson manteau de prophete.Laformule BH-SHI. TH a ete modifieeettranspose pour servir de surnom a ElieIeTH-ISH-BITE.Onre connait aussi l'origine de BeerSHE-Bha.Aupoint de vulgaire,BhSHI articulez Bi-Shiestun terme a "fricain pour exprimerIe defi donner a quelqu'un. Be-Shi Te, signifie : Tu ne pourras pas ;etBi-Shi-Ou : vous ne pourrez-pas. En effet, personnifie la grande force .negative de I'occident. Toute sa vieestune episode de deJi<;lonneaceux-la quiIepersecutaient. ( Rois-XVIII7-12 )Nous n'avons pas besoin de rappeler la discipline tres du Prophete Elie. Cet Homo-animal parfait, con trait'ement a I'Homo-animal sensuel. ne vit pas, comme Herode, parmi les femmes depravees, dans les festins, au milieu des dances !ascives;ilf"equente plutot les lieux solitaires, pratique lascetisme.IIvit pres des sour ces afin de prieretse uouver en bonnes pour oper:r des miracle:-.En un mot, ce Prophete personni-

PAGE 216

-92-fieIe Genie grandes sous OLE main,ou E4>main. La Tradition donne a Elie en son attributi
PAGE 217

-93-europeenne tout particulierement. C'est ce Genie queIn-Baptisterepresente soussarobe de fourrure. C'est encoreIe" Poiiu "E sail dontIenomest tire de la for mule E Sou representant I'homme saturnien(E) a Iasour ce, (Sou); Elie(E) a la source(sou)dans la peau deI'oul"sseptentricnal.II Rois l-g2eL'Homme-vegetaI parfait, ainsi que l'indiqueIeradicalChondans la formule sus-citeeestIemessie deIaRacechous site,Iepays du midi ou sevit Iachaleur outree.Telle est, nousIeverrons plus loin, I'interpretation cosmique de. la formule DaIchou. Au point de vue collectifoninter prete cette formuleIeFilsnoirouDark deChus.Parces deux formulesSouetchou,onvoit que l'hu manite terrestre a revetu deux aspects distincts.IeL'humanite septentrionaleouboreenne.Elleestblan che 2e L'humanite meridionale des Torrides.Elleestnoire. De la la fvrmuleOnDoqui signifie Ouite Dark, Blanc noir. Le signeOu designe iciIaLune qui donne l'eau qui laveetblanchit : larace lunaire. Le radicalDoestIeradical primitif deOa designant IeSoleiLParextension du Soleil, Da representeIefeu, .ce qui brule, carbonise, crispeetnoircit: la race Darky. Il ne faut done jamais remplacerDoparDucomme I'a fait notre distingue amiIeDr.J.Dol-sainvi!.LeradicalDusignifie rosee, IemotDwdeI'Anglais.Aupointde.vue symbolique,IeradicalDuestune contraction deDhou

PAGE 218

-94-la c'est-adire la pAleur de la m'lrt Ol-servons Dh, De, en Deces. On doit encore se rappejeT. qn'en Eosterisme, la mortest symbolisee parla cou leur blanche,et non pointpar 1a couleur noire quiestcelie du Soleil dispensiteur de la vie.En effet,c'est la lune qui regit Ie phenomene df' lamortetqui fa:t pleuvoir au propre, comme au figure. EntinIeradical Dhou, Deoll, Deu,estcelui qui a forme Ielatin DeusetIemotfran c;a15 Deui!.Cedernier mot, esoteriquement compns, sous entend retatbleme oucouJeur blanche. On com prend maintt:nant, qu'au !>Ointdp.vue ideographique Iemot Deus designe la Luneetce motfaitopposition a Dai IE' Jour,IeSolei!. Tout au long de ceLte etude nous em pJoyonsle Lorn Dieu comme etant synonyme de Dai. LtSdeux radicauxOnDoscmt rep;esentes respectivementparune Colonne blan Cll: pourlaLune ;etune Colonne noire pourIeSolei!.De la Deux Colonnes du TempleUniversal"LaColunne Blanche, placee dans l'eau,estIe symbole de Jadispensation occidentale, de J'Alliance Japhetique. LaColennenoire symbolise la Dispensation orientale uu l'Alliance chamique. reviendrons, avec plu15 de details, un peu plus loinsurcette question importante de I'etude presente. Gontinuonba suivre l'Evolution de l'ame terrestre. Arrivee dansIeplan humain, l'ame terrestrepassepartrois echelons evolutifs. Observons que Ieregne H<'mo-animal represente la 5eme evolution de I'ame terrestre. La Force occulte decetteLoiest symbolisee dansIePentagramme, l'Etoile a cinq pointes.

PAGE 219

:-95-Les trois echelons evolutifs dans I'Humanite terrestre sont les suivants :A.-L'HOMME VENTltE C'est bien Herode en plein Festin. C'est encore Esau vendant son droit pour unplatde lentilles.Cesont tous nos hornmes du jour,autant d'Herooes et d'E3auS qui acceptent la politique du dol larisme americain.Onarrive, peut-etre,a un bien-etre materiel instableet precaire, mais point dutoutauoonheurmoral. Cependant l'animalite chez l'homme est une Loi queIeMessie a confirmee au grand festin donne chez Levi.Ce Grand Festin chez Levi-auquE>1 prenaientpartde belles femme:) libres-prend la formuleafricaine:DhonBaLhaOne-Doce qui signifie "MANGER BOIKE LACHER." et, ensuite" Dormiravec des femmes blanches nues." Nous avons analyse cette formule ailleurs.Ne cOllfondreIeradical Dhon avec Do:n sansIesigneh.Dhonbalha est Ie genie dugrandfestin de Luculus. L'ame de I'Homme-vt!ntre, sous les coups de decep tions repetees, evolue pour gravirIeplan deB.-L'HOMME-TETE Lage, dit l'adage, "amene la raison".Cethomme-tete est ce philosophe endurci qui Raisonnesurles seuls principes de la Logiqueetde laLoi.Le Phi1030phequi Raisonne suivant la Logique de laLoiuni verselle est represente par la formule :PhRaiI..que l'on fait preceder dutitre"Ho-Gou "; ce qui signifie" Homme qui commandeouGouverne par la Philoso phie, [ph] la etla Logique lL].

PAGE 220

--96-Le chiffrs de cetHommeteteest6.Cette Force-Loiestcelle du Sceau de Salomon, l'Etoile a six pointes, ou deux triangles superposesa contre sens. lei,I'Arne univer3elleest representee parIesignephqui a, aussi, la valeur dupe;parce queIesignehde l'Existenceestun e en hebreu.Ceradical p8 est occulte dansIeterme"Pensee," Fun des modesparlesqueis se manife3te i'ame universelle dans Ie::;fonctions Jntellecwelles et reflechies du cerveau. L'Homme qui gouverneparla Pensee prend aussi laformule:HoGouPhce qui Homme qni gouverneparla Penseeet la Parole 0:1 la Phonation. Cet Homme-tete evolue, lui aussi,parIefaitdelavanite des choses. La Philosophieetla Raison ne :mffi sentpas it lui donner pleine satisfaction.IIlui manque la satisfaction morale,Ieparfumdu serytiment.IIdevientG.-L'HOMME-COEURouHoGouChoeformule qui signifie HI)m'ne qui gouverne parIe creur ; chez qui dominentIepsychismeetles tendances altrulstes. L'africainditCHE,articule ke, pour creur. Cet homme-creur c'estIeChrist qui nous 8 IaisseIeCommandementnouveau:" Aimez-vous les uns lesautres". C'estit cetitrequ'on donne au Messie-ChristIe syui bole d'un creur enflamme,Ie

PAGE 221

-97-J Sacre-CoeurVAfricanisme veut que l'on dise "CreurBeni ", paree que cette tradition n'adore pasIe Creur ensanglante,Iecrime odieux,Iecrime supreme.LcSQleil,Ie Creur universel, Qum, a son analogie dansIe creur humain. Or l'Homme-creurest arrivea la der niere phase de son evolution terrestre ; c'esta dire, a ia septieme inodalite dansl'Arne universelle. C'est ace titrequeIe cl1iffre 7estceloi du Christ.L'Arne universelle a ce stade, doit quitterIeplan humain pour passer au PlanPost-Humain 00 posthome. Pour realiser eette evolution,l'Arneaban donneIecorps humain d'ou la Mort. Arrive ace dernier plan humain, on place la formule ;CaBhaqui signifieenIangage vulgaire fini". 1.Iais en Esote risme,IeradicalCAdesigneIe cadavre. CeradicalCA designe aussi la wte, IeCaputdu latin.Le radiciI BHest represente parIe. corps,IeBodydel'Anglais. AinsiCA-BHAfigurera unCorpsdanslequellavie s'est eteinte, l'etat cadaverique. LeradicalBRAexprime I'idee de ce quiestdansunbas lieu.C'est la racine du mot anglais"Basement"partie d'une Maison sousIerez-de-chaussee,Iesous-soLCeradical, comme verbe,estcelui dumot"baisser ". Alors.parCa-Bha,iffautentendre" tete.baissee" posi tion que I'on constate a la mort. Eneffet,leMessie a confirme cette formule. Nous lisonsqu'apres avoir buIevinaigre, il 4it : Toutestaccompli.;'

PAGE 222

--98--ea fi .bba f mtont estflni".Et, baissantlatete, il( arne ). Cela se reduit : Tete baissant rendit I'esprit A ce phenomene de la transition de I'ame qui devient entite supra-bumaine, on donneIe chiffre 8. Cette transition nous laisse en presence d'un cadavre qui doit etreplace dans Ia tombe,oumieux eaveau-sous801.C'est encore !'interpretation deIaformule Ca-Bha.Lesigne Bha qui designeIeSous-sol Ietombeau, mot qui renfermeIeradical bhoube.DoncCabha ; cadavrebaisse en terre.Cecorps inanime retournera a la Terre tous les elements materiels quiIeconstitu aient. Et, derechef,IaTerre pretera ces elementsa d'autres ilmes en evolution dans son plan.LaTradition afri caine rejetteIedogme de la resurrection du corps; mais elle accepte celui deIare-incarnation dans un nouveau corps, tel Elie qui revient sous lestraitsetla formedeJean-Baptiste. lei, malgre nous, nous faisons une degression pour re lever une inteIpretation fausseet facheuse que lesin terpretes peu qualifies ont donne de l'exclamatIon du Messie mourantsurla perche de Golgotha. "EloI! Eloi! lama Sabaktanni"; c'est-a-dire "Mon Dieu, mon Dieu!pourquoi m'as-tu abandonne?" Cette intE:rpretationest impie, heretique. Voici ce que les Inities africains voient dans cette sentence esoterique :.IELoi.LLaMa.Sa.Bh.K.Tha. Ni : iE.Eternei L-oi-L-ai au plu:;haut (L)desCieux(ai).L.L.-lesBrasMa. -MaterneJ. affectueux, secourable. Ne.Enfant, Fils.Th.--descendre, baisser,terre

PAGE 223

K.--Royaume (Kingdom) Sa. poussiere, SableBh.bas-lieu, tombe, sepu]cre Ontraduira: "Eterne11, Eternel au plus hauldesCieux, etendez les brlU maternel3 et serourablesa ton enfant qui descend dans]e RQ'ljaume de la pou8siere dutombea:u; c'est-a-dire, Royaume mineral. L'Esoteriste africain reclame aussi une revision des mots Emmanuel, Golgotha, Gabatha qui aont malinter pretes. Reveoollsanotre sujet: L' Arne universelle, reprenant sa liberte originelle, devient"Etrepsychique ",etirase reintegrer, pardes eta pes sllccessives, dans la"SourcePrimordialeSolaire"si son evolution a ete parfaiteet complete. Differemment, cetEtre spirito psychique doit retoumeI laterrepour parfaire son cycle dans les plans des epreuvcs. Cela cons titlle la 10ide1aReincarnation ". Tous ces pauvresetces infirmes qui trainent nne exis tence douloureuseetpenible sont des reincarnations en vue d'expiation d'une vie anterieure riche, egoisteetluxuellse; vie pleine d'erreursetde faibleqses, vie sans noblesse, sans honneuretsans humanite. L'Humanite, dans son acception d'amouretde charite, doit etrevecue ici-bassurla Terre avant de pouvoir gravir unautreplan superieur.Laparabole du richeetdu pauvreLazarre confirme cette doctrine. Revenons au sujet. A l'entite spirito-psychique posthume on applique 16 formu]eZombi ce.qui signifie Revenant ou phanWme.

PAGE 224

-100--Nous eCl>."ons"phantOme" comme dansIegrec .. phantasma "etnon" fantame ",parce l'etre spi rito-psychiquest leger fluide, ondoyant. La formule Z-Om-bi s'analyse comme suit.1radical Z exprime l'ideed'etiTlcelIe!': lumineuses,ce quifait"zizi comme l'eclair de Zeus. Le radicalOM,estl'abreviation de Oum, l'ame universeIIe.DeamonafaitOmbre,etce radical dansIemot fant-Ome qui a la valeurdephant-Oum. AinsiparZOrnhiilfautentendre l' Arne (om) dans son vetement(hi)lu mineux (Z), ou perisprit. Aceplan ilfautplacerIechiffre9. Apres la sepulture du corps du Messie, Eon Zombi apparutplusieurs fois aux apotres. Magde1eine I'a vu au lieu de sa sepulture. Nous, Esoteristes africains, nous ne crayons pas que1eChrist et?ita cemoment-la en chair, mais dans son etat spirito-psychique posthume.Cephantome du Messie prend la formule :RaNheRhoarticule Ra-nhi-bho-c'est-a-direIeRoiqui triomphe du Neant du corps. On a transpose Ra-Nhe-Bho pour avoirRaBhoNhearticule"Rabonni"et interprete Maitre ". L'ana1yse esoterique de1aformuleRaNheBhon'est pas difficiJe.Denouveau, il n'y a queIeradical Bho qui signifie corps,IeBody deI'Anglais.Duradical Nh, Ne,ona faitIemot Neant. OrparNhBho, il faut

PAGE 225

--101-entendre Corps"Neant, Ieeadavre. C'est aoetitre que RaNhe Boo estIe"U Maitre du Cimetiere" Ie"Baron 8amedi ", comme eela a ete eonfirmeparMagdeleine qui,e1J-meme, prendfaformuleMaVnGouc'est-i-dire Magdaleine voit positivement l'otlyerwre de la grotte.I.eradical Vn signifie VoirgrandementLe ra dicalGoo represente l'ouverture d'une Grotte.8iles Reviseurs de la Bible s'en tenaient strietementauxformllies esoteriques. ils se garderaient bien de ehangerles mots.lIsfaudraitiei,"Marie 'Dint Jematin a lagrotteeteUe V'f,t que la pierre etaitotee deI' ouJerture delagrotte ".Celase reduirait; Marie Ma Vint Vn Grotte G. Ouverture ou Beaueoup de passagoes des 8aintes Ecriture:; ont ete sys-"tematiquement pour empecher d'entirerune confirmation des formules esoteriques. Pendant la Samaine Sainte, des IeJeudi, les voudoIques lesrites saturniens sous laformule :RaRace quis'interprete"Roi!Jesuisroi"C'estla reponseduMessie a Ponce-Pilate, (JeanXX-37,)lei, se place une observance de la Tradition africaine quifaitIe desespoir de I'Eglise romaine.IIs'agitdu ROI,R01, 'L'DI c'est-a direIe creole pour I'expression Roi, Roi,(i)1(a)di(t)

PAGE 226

--102-Toutes ces fou les armees de petits qui lent d'une fac;oneffrenee dans nos campagnes,IeJeudi repre;;entent la bande armee et affolee de Judas Iscariote. (Matt.XXVI-(7)La raisonpourlaquellerEglises'effraiedevantcette observance voudorques estdans Iefaitsuivant: Le symbole de ]a formuleRarac'estla crecelle q'le 1'8Illise romaine emptoie. elle au!"si, pourremplacer fa clo che les jeudietvendredi de 1!1Sem4ine Sainte. Done,Ietemple voudo avec s('nRarn" etI'Eglise avecsa crecelle fixent Ienreud defaTradition chretienne.Au dela dela vie astrale. nom:ne riendepo liitif. Lesvoudoiques pensent que I'etre ipirito-psychique. apres avoir quitte Ie c:)rp"p'lr l'ea'l ;etilsvont dans les parages d'unesourcepratiquerla quenous avons dejasignalee dans les mystere::;Amp11a et quipermetal'ame dequitterlaterreenpassantparla por"tede la lune ". L'etre vamenerune whJveli existence,parreincarnation.suruneautre planeta ayantune affinite avec la modalite de l'ame du defunt. LeMessie,ayantsubi toute3Ie:;e;:>reu ves qui ont unecertaine analogie avec les influence, pla neto-zodiacales,estpa!"tipourse reintegrerdan:; la planete Mercure comme Fils du So:eil. La, ilest dans Iesein de sesPere Mere. Laformule 4ui representese.3Pere et Mere est: Oa mBha ce qui signifie Ja Dun':a.uBatonnil'BlrL/lc.formule est personnifiee par"Notre-DameetIeBatonnier St

PAGE 227

-103-' En symbolismeDaest parun C'estIemot 41Dagk "de fhebreu qui signifie poisson. Le signem nous informe qlleee3sontmajeurS c'est-adiregros. Leri:lClicaI Bna est symbolise encoreparunebarque ou canot. Done, la formule '!'st symboliseeparune barquecMrgkde gros poissons. IIs'agit d'un dernier miracle quefitIe MeSsie'a I'oecasion de la troisie:ne apparition de son zombia ses apOtres, (JeanXXI).Aupoint de vue astronomique la fonnule DamDba represente Ienoyau noir ouDark du Solei!. ce que I'on nomme les Tackes du Soleil. Le radical Bha, represente la Photosphere Lumineuse. Nos Ancetres diraient Bkotospherll.!_e signemdu milieu exprime l'ideed'unwni""time, demariage.Defait, la Photosphere etIenoyau noir parais sentintimement lies. A unautrepoint de vue,Ie radical Da a ici la valeur deDJ.i, Iejour,Ie Dies etIe Deus du latin.Leradical Bk'L s'interprete Pere, parceque BhavautPaen Papa. Ainsi, en langage profane, nous ne dirons pas queIeMes sie s'est reintegre dansIesein de Da-m-Bha, mais dansIesein du Pere, (Baa)etde Dieu (Da), qui se reduit : Pere BhI Dieu (Dai)Da f mAuFils de Dieu,Ie Messager, ondonneIesigne L. L'hebreu emploie ce signe L pour exprimer la negation,ne point, ne pas. Dans cette acception, ce signeestun apanaeo-e de l'oe cident, de Mars,Ie Bras fort de la dejence, au propre COIB me au figure. Mais Co;: signe L, quand il se rattache

PAGE 228

-104-a I'Orient, devientIesigne de la En ce si2'J)e n"est phis celui du bras de l'homme, rnais l'image 4ed,tpwyee d'un roseau quivas'elever, monter dans l'espace. c'estIe signe du Messie quiva falte son as-au ciel. Done, I'interpretation du signeLestcelie quiexprime a la fois la defence, ne point,nepastfYU,Cker, s'agitdu bras etde lamaind'unepersonne; et, allssi, celie de voler, rrwnter auciel.Ces renseignements nous permetl:ront deramener cer tains mots a leurs radic<1.uxsymboliques quisetl'Ouvent dao3 l'entretien d'adieu queIe Me33ie eut Magdelaine. Voici ce qu'ildit acette femme lors de I'apparitiondeson fanWme."Neme touchezpoint,carjenesuispasencore monte vers mon Pere. Dis-leur quejemontevergmon Pere etvotre Pere ; et vers rrum, Dieu,etvotreDieu" Les mots speciaux soulignes se rerluisenta la formule esoterique Dietl Da mon m Pere Bha monter (voler) Lah Le ndical Lahvaut L:le qu'on transposera pour avoirAel,ol'igine du mot latin alae,les ailes. On a occulteIesigneDadu SoleiI, les signesMa-Gde Mars-Guerrier,etIe Lae-n de lagrande(n)aile (Lae) de Mercure dansIenom deMaGDa IJaen DoneIemessieest monte pour se reintegrerdans Iesein deDamBha NotreDieunotre Pere en unionetnotre

PAGE 229

-105 Les -SYl'iens de}' Egypte se con tententde sa representel' la mere parIesigne Da,le pere par Bha transposeAB (tIeFils parLan. De Iii -AbDa Ainsi, la Divinite du culte voudo, etantdonnes son caractere fondamentaJ, sa physionomieetses attributs, e!?t chretienne, orthodoxeetcatholique. Tachons q'imiter dans sa vie toute d'epreuves atinde nous reintegrer, nOllsaussi, dansIesein de notre Dieuetde notre Pere en compagnie de son -fils Iemessa -gel'. c'esta-dire dansIeseindeDamBbaLahEtpour que notre posterite africaine ne fasse fausse route, transmettons luiJaPierreNoireque les Oeal'epolued'Esdrac;:" ont r'ejetee etqui doit devenir la Pierre Principale du Temple duChrist:"Le mot" Pierre"se reduita LadansIemot latinLapis.Le motPrincipal se reduit a BhuIePatriache ou Batonnier qui joue Ie rolepremier. C'est dans ce sens quel'anglaisemploieIemot"Principal" EntinIemotTemple reluit aD)rn dan3 Iem:>tIJ. tin bomns. Ainsi se deduit Ie nomesotelique de la Pierre Principale du7emple."Temple Principal Pierre-Dom-Bha Lah.

PAGE 230

--106Trans:nettons Russi a la posteritecePantheon deIa Loi de rEvolution de(Arne universeUe coofirme par lea Eeritures 3t-lOStoliques. Riennepeutlesurpasseraupoint de vue de rapports cosmologiques ; c'est en eela que resident touteson orthodoxieetsa c:ltholicite chretienne. Cette Tradition africaine prendJaformule triplieitaireOulDoce qui signifie pere-Fils-Mere.En effet,Iesigne OudevientVe,etV finitenBe,Bh,Ie P2re. 1signtI deMercure,Ie nousest deja eonnu. L:: signe Do devient Da, Ia Dame ou mere. EnsupprimantIesigne I do Fils, onauraOu'Do, Vou90, NousIe repetons, Dopeutdevenir Da, maisjamaisDu.Dorepresente iciIePrincipe feminin,le runr dusolei!. Le radical Dli represente Dou, radical quiexclutIeprincipe caiorique du Soleil. Done, Vou-Do signifie Blanc-Noir, PereMereCreateur de l'Univers. Mais revenom:; a la formuleOum d(Jnt ilfautconfirmer aussi la formuledanales mots du verset precite.Le principe masculinest represente parIesigneOU. 1\OU5 avons un exemple du caractere masculindusigne()udans Ie pronomgrecOsquifaitaugenitifOu. Vepseudo-Esoteristes ont donne Iecaracterefeminin aCE: radlcaletl'ontfait l'Ouverturefeminine.Et Ie radicalMa,d'essence feminine,esttenucomme l'ex presl:iivn de la masculinite. Mais ce merne caractere ma., culin, irnproduct.ifestdansIegenre neutre.Done, nous vou!ons persister a representerlePrincipe maternel, la

PAGE 231

-107-Divine E,ousepar Ie signe M. Done, Mereestdang Oum AudessusdeI'lmeuniverselle Oum, se place 1' prit universel ou l'Idee-.rolonte dontlaforcede p,1)pul<:ionentraineI'Arne universelle, combine, agence et precise sesaetions reactionsdans les planshier-d et successif;:; deia Natureenperpetue-lle gesine. A ce sujetlaTraditionafricaine pose laformule: .(E IMaRaCbauoSa!Do Goua:!Do-svu! qui.:;'interpre te: EterIlel Mere-Perc-Fils du CieI!Tente d' Abraham: Tamede Moise!Tented'Ely-: Tentedu Christ! Eneffet,Abrahameutla promesse d'unE'posterite nom brt>use comrreIeDuma:"nedu Sable. ( Do-Sa) traversantia..e:;t figclrativamentIegeniedunt Ie dQm-icile estdans Ie:;eal.tI. (DoGouae. ) Elie revetu de sa peau debiteest!ed'1nsregne animal {Jar Iepore (Do-souJ Il n'egtpasneeess3ire de rappeier [eDomicile 1.:1. Vigne hien-aime Do i-C'hou. Da-I Chou est !e Christ,filsde David etdeDieu_ Comme on vientdeIefaphilo;;ophie esore_riqueafricain':>estsimple,ecCV;llpatible
PAGE 232

--108II I.e vent souffle ouilveut,et en entendsIebruit;maistune sais d'ou ilvient ni ou ilva ". C'est encore Ely qui entend '.la voix de l'EterneldansIe brulssement d'un vent subtil et doux. D'accord avec ce symbole, les Esoteristes africains placentIe Pere avecIeSt-Esprit-Vent dansIePain-souffle fortementetpar fairementleve ;la Mere, parune CoupeetIeFilsparIevin blanctirant sur Iejaune.Etant donne que ''personne nepeutaller a Dieu queparIeFils ", il importe de donnerIevin dans la Coupe a ceux qui communient. SiIepain n'eE't pas leve, souffle, en passantparIefeu, on ne re<;oit parl'influencedu St-Es prJt du Pere qui circule dansIe t'ent etles langues defeude la Nos ancetres prehistoriques nousont legue desformu,,:, lesrelatives aux elements Eucharistiques, formules que nous allons bien tot analyser. Ces elements ne doiventpas etre qualifies" Eucharistiques dans la tradition africaine,maisplutot Elerrents Palnistiques." puisqu'il s'agit duPainetduvin zimes faisant opposi tion a la substance azime.ParZIm' Zym, on designe Iefils tres :umiueux duSoleil.Para-Zym, on doit entendre ce quiest depuurvu,prive de la )umiere du Fils du Soleil, ce quiest tenebreux, nocturne.

PAGE 233

-lORb-110-(;011 Ph RaiL L'f-(ommeinlelleclllel, Philf)fi()plw, etLogi (:if'n,Ilo-('oll-Ph L'hommp. Portp.-prtrolp, I'oraleurdidacliqlle.H o-fion-Chu'CHommei1 vocationSrtcerdotale all Choml,Ca-Rha Terme {inal au In marl. R:l-Xh-HllOEnterrement ouIe cmlavreplace au mngdes corpsmorts:la nt'cropole.B:lh-Oll Sa-mh-OiI.emaitrequidomilll'sur Iesmorts Ie sailll'di.Z-Om-BiFlIlItdmepost-Ill/lilt' alln:'su rredioll.Itam-Hlm-Lah.\sl'ellsiollt'l n:'inll'gralion dans Ie Solei!. P AKTBEOIfPRIMITIFlla-Ha-(:a: Soleil la Jlht' Reine deseiell.1".no-SaDomaineduregll(,miner;", :l)omainl'deseaux-.nu-Chuu :Domaine (ll'SChamps, nu-sUIi :Dumaine animal et homo-animate. nOI-(',holl :I)omaillt'deshOlllllles({esprit et ({cuuQur.

PAGE 234

--1OXn-RtstrMtSYNOPTIQUE DEL 'Evolution del'AmeUniverselleDANS Laformation dumondeTerre. --::-:.:::::--fh
PAGE 235

-10&LEIEPTDAIBE1'ERREITRE.LesInterpretationsc1asaiqueBdel1Ditiea.* G-an-Gba-Am-in J Legrandcorps enveloppanlquiestIeloildeIaTerre,etquiestIamalrice generatrice quidonneIe desiraaccroi.<;sement, desemultiplier,desereproduire.Kfl-an-TZo LaForce aveuglequianimelamatiereetquise con enlui-memepourconstituerlaforce centralequiestIefonddes choses.Ellese devoFe elle-memecommeuntourbillon de feu, Iequelestlasour.cequiimprimela direction premiere vel's fespace.Kq-an-TzoestIeVulcainduVoudo -linsignifieforgeron. ,,, SH.DbAm-Po-Lba LaLIll/e rOl/dequi l'ontourne, admil'ableet resplendissante. et lJer ... antson principe seminalsurla malrict'de laTerrepourfaire yermer Ie regne des plal/les.S(:-im-IUliI-om-Plan-en Les mOlwemel/ls-Legersetlessow;dOlIXdesarbre,sdes champs. quid;u;seendellx pm'l;es180 terre _.IesillolldeInchnrrm'.Celui qui eillasse flill Slll'[([utreIt'skschosesreelle.'iIn lerre.It, gl'lLlld jour duI'Clssemblemelll : Ie llluissollneurIejour de180 llloisson.

PAGE 236

-108dcC' RO ,;:,,,,111-111I l.tl.tv.!An-Olli-Zo Les rtnimau.r. {eronds, fertiies etcharnlls, fiairenfet s'rtl1rtnCf'.nten mOUl1ementimpatientsurlesamas rrcolfes qu'ils rtwagenf.R.:l-nha La Sa!ureIgnee manifesteedansfinfelligencederHom m(' dans Ie Domaine de ['Existence humaineoLeRoide /a Ikmocratie adamique. A-Dou-m Gui-niL'Efrev%nfaire,/'hommedegrandedOll/p.ur, rhOllllW' quipeine beaucouppourmanger it sa'guise:l'artisan,rouvrier, Ie proletariat. ('estA-Dom condamne it manger itla sueur de sonfront. ;\'ousnousarretons ici. Les autresformules danscepantheon sont analysees ailleurs.

PAGE 237

:.. "!aLGietles_: Cequi anosyeuxest Ie piusdignecfadmirationdaDs la Tradition africaine, c'estIefait quetoutSOD"FaIt,... un symboJisme cosmologique 00. se deroule..LA LOI"universeUe dansses multiples manifestationsatra.versIes hierarchies defa Creation.Supreme etInfini qui domineIe Passe l'Avenir, estIIn Eternel Present. Cette formule'estl'origine du mot grec qui signifie.,Toujours Apres cet Esprit infini etdecoulant de Lui, vient la 'Vie universelle sous la formuleOu-m,dont on afait de riverJemot A-me. Cette arne universellesetraduit. dansIe SUBCONSCIENTCREATEURchez les etres et a la fois dans les chose& L'Ame universelle SubcollScientesemanifesteSOIlS desmodalites diverses dont chacune revet une entitee separee etdistincte laqueHe constitue une loi".ou "mystere.". "LaLoi",c'estJa l'AlJlour, attributde1&. CAUSE PREMIERE dans sa manifestation, t.elle Soleil.

PAGE 238

-ItO -lesS("C()'lfdm"'esetdisqueN>ut'arneuniven-eile; parexemple t::-wdiaqlJ.e dyns.mise!*'rIesDone ladoctrine. e&.!.enqua""riC.31p.SUT...U1.-.01desmysteres .. OL<:;:lresidade}aCest:Ier::.i-son,.mr-quoi}eKEGRtVorDoIst",=neu!abandonneT"soncr;itetradiI-jor-netquideifie-r Arne S1JbeOT'.5cit!ntee!'atricealaqnelleson!assujettiegem5ibilite.!SOY:intelligenceetS2. partoutet . ff;estdE'rrrem.c:=1\1ulatres chez qui e7.iste 1a '''tarevouaoe!:iqut: ". l'ar"tarevoudoesqtl". il f:rot entendre psyeboJOgiqu'!indine uo sujetamaspomanement ou va!"pro\";Jcatl'jr;.Sur,8':0,modafitk::.lA:1Sdtv,=?n;t:J:;ie...ruyl5lk.....:-, ,. uuv'Jud'J.Clt<:l UII (Joillt; r;: ... ,:,tt,-:,t..d'a!Jun':d':;;;,.1-'".<;,.(;'":'{I);r":f{)()l1t':aU',l:IL!k(;;:::I.JYI"CJ.rnifj(..itNt:l!rc\,()I...G"l)(:\"o;r,:"itrt:(.pli,.It-;,; Pri'l'(;i1/>to';:.r...t1CG\t!)f'(i'J1X.-;;'<;f;I!'/(::,w,IJar11:"IJ;'c'.(.-d'AlIlaL!Ct..X,IX,.

PAGE 239

-JLes .EgyptiensOOJJS-PM'lesapres avolr dresse les Pyramides'etDatide& dansIe Sphin.J lAE-I.QU-J(sealleraa des UDevoirs".L'Eternetrgandit aumilieu d'eux un aement de desequifibr:equidlsagre.gea les foreesindividuellesetsoeiales qui rent Ie progres de ee paysTOl;tes lesentreprisesde faeivivilisatioDperdKeat. Jeur cohesion et.le .peupieoffriteomme Ie spedarlehomme ivrequi chanceile en vomiS!Qnt.(.Esa:e,.-XIX-14-)..sociald'Haiti,serait-ildaDSIln-a& Cequ'on doit senlIlpeler,e'estquelID1IS.lie.SDIIIlIleS pasonerace bitarde : maisane tationd'uneLoi avec-IleusSOtDI'mB unisetidentifieset sansLaqueHe-nousDeSOIllllU!S.rien. C'est an>teniretamediterserieusement. Les races batardes sont peut-etre libres. encesemi qu'elles nesoot que des.produits aceidenteJs ,... Tef n 'est pasIe cas des RaresSouches qui. elles-dependeDt-decertainsGenies proteeteurs. Lois"serunttoujour$dans Ie ('omme celui-citoujout"$CQ--exis-tantdaniil'Amt'univers"lle.(.'Omme ci avecdeI'Etre IIn'y aque qui ignvl'ent quicroien.t pouvQirauCA'..divin du cultevoodQ.Cettedo..:trineesoteriquepart du Vrai.c'est-A-dire du Fa/ite-v-idel'ltet.....l\tr-clvers toutesIe$.trans-desetdesenve1'$unldealparf"it.1'elle estI"LviEVQlutive.La V i\1univet'iielle. mUeparprilUQniial,uetoutesleach0&e8etde1_etlt('enve rtQ.IlQQUQ&

PAGE 240

-112--pense,agit.Que cette arne soit appe-teeSubeooScie,:t. Force, Loi, DieuCreateur, eels importe peu. . D'accord avee nos Peres, nous prefetons Ie Cette .. Force-Intelligence.estlalaLumierequi char riefaVie, tantOt passive, tantoc active.St.Jean declare "quecette vie estIa deshomme ".tou:. jour:: la CausePremere echappanta ranalogieet surtouta toutedefinition. Latraditionafricainea ado pte Ie ., Loi cettetraditionrefusede donnera la Cause nne personnalite relative.Cependantla Cau5e Premiere. P.Dpotentialite,e:::tcompareea un reuf ayanten tOlltes les lois.leiOeUFdoit etre prisdansson sens gene ralet uT'iver<;el :Iepointde depart detoutesles crea tures.C'est a cetitreque la formule;QUIDest interpretee" Grand Tou t.,; Cette L)i T.);)t ,. e5tq:.liraitruniverst:Jle Creation.Rien ne luiechapper, parcequ'elleestla Cause Premiere, la Volonte et iavie auxquellessontsoumises l'evoJutlon des:\londes et cd!edesetres et de:; choses.CetteVolonte-VieLvi:)rend normalementladirecti'.Jn ascendante,etevolutive.Cette voie p:utde:'ue: cidentpourMONTER vers l'Orient. Cependant. elle peutaussi[Jl'e,.ureJa directiun grade, DESCENDANTE, de,,;tru(;[ive ouin"'f)lutive.Ce1lI0Uvements'ac:cvmplit dan::;Itorien:iderOrientven;rOcci dent. Decette dvuuleCOJic2ptiun ; EVIJiutiollt't InviJIIJti!)rJ, ;,;votsur-tie:;deuxfc)(mule.-; elite:.; Esca Ha

PAGE 241

--113--J(Arraqui cette' fOrJnllle: II eristeauMi'11M branche de la Theologie nom mee "Escatologie ". Ces "Echelles", Jacob, a Luz, les avait vues en gonge. II voyait des Anges'nwnw l'EcheIle evolutive.Etila Ttlaussi des Anges qui descendaient l'Echelle,involutive. Ceux qui rnontaient, allaient veTS IeCentre OU rayonne )a Lumiere qui donne laVie,.Ceux qui descendaient, allaient vers les Tenebres, asile de la Mort. Mdnw, c'est prendre la direction du Solei!. Descendre c'est se diriger vers Saturne. L'ecbelJe evoIutive qui monte de la Terre vers IeSoleH.: entoucbant Venus etMercure, prend Iafonnule:EscaliaPaIiDDbaOnyrecJnnait IePere (pJ.)la Fa.nd:son Fil3(fi); on y admirela bea'l.!-W de Venus (n).LaTerreestiei designee Bas-lieu(Bah).Aupoint de vue du symbolisme eucharistique, la racine Pa f'strerre,enteep:l.r IePain [eve. Leradicallin,formeIemot Iina qui :::i gnifie Yin. Le radicalBahs'interprete Blanc. Donelareligion quifaitevoluet versI'Jrient.la Lumiere Vie, est celie qui dQ'tmea. laCommunionIePAINLEVEetIeVIN BLANC PalinBah Ainsi les Planetes situees vprs l'Orient, contrairementa la cla.ssification dea astronom<.'s modernes, sont les: ., superieures"etnon"inferieures ". D'ailleurs, la formulePA.-lIN s'ecrivait Poln d'ou j'on a tire Iemot"Pqinte ", partie qui est dirigee. l1ormale.ment, velSIehaut: temoin les et It'S desd'Egypte. L'EcheIleinvolutive quidescend de la Terre versSa-

PAGE 242

-U4,,-t.urne,oft.regnent les ten,ebres etla IJ)Ort,:prend la for mule: 'CaLia VoumBbaEchelle qui baisse (Bah -) dans la "Voute""(-vou)'ties' Morts (m ).,Lemot anglais"Vaultto, tire de Vou, de Iecaveau, la sepulture, :Ja voute .mortuaire . En application des symbo}es attaches a'ces deux'Echel les mystiques, l'Esoterisme africain divise les reHgions d'apres cette doubledirectionascendante etdescendante.Les religions qui defient la mort,le crucifix et:les saints canonises, appartiennent al'echelle involutive Voumba.k. Les religions qui pratiquent seulement .Ies reuvres de' charite baseessurla solidariteet l'unite de I'ame, s'ap puyentsurl'Echelle Painbah. En effet,dans la formule Voum-Bah estcontenue l'idee de donner, bailler (bah)hiviolente (V) lilessure '(Ou':' Wound.)Etdans la farmule Pain-Bah, on voit que donner [ Bah] du Pain'est nn acte pieuxet ,meritcire : c'est la charite chretienne. Dans 13premiere categorie, celie do. l'Echelle. descen dante,iIfautplacer la tradition abram ide,Ie levitique d'Aaron L'Eglise moderne qui immoleIeFils de Dieu, mangesachairetboit son sang, appartient, ipso;. facto, elle aussi, a I'Echelle saturnienne, l'Echelle qui plonge dans I'antre des morts. Dans la deuxieme categorie, celie de l'Echelle mon iante, ondoit placer la religion de Melchizedech, de de DanielIe vegetarien etde Christ quionttous participe aux elements du Painetdu Yin; Pa-Iin-na. ces derniers refusent d'abattre des animaux en de ce Dieu quia' ord,olJrie"TU NE TUERASPOINT"En effet, quand on supprime t'existenee "d'un' etre, ion

PAGE 243

.' 115-.arreteson progre5, son evolution, on contrarie de Dieu.Et aU5si quand on mangeIe corpset qu'on boit Ie sang d'un homme sacrifie dans toute l'horreur d'une mort violente, on pratique un acte sauvage, barbare, l'anthrop')phagie,Ie cannibalisme,soit que lachos'ese fassede factoousymboliquement.Etquand on nere<;oit que l'element eucharistique qui representeIecorps mort,etqu'on ne re<;oit pasIeYin-Vie, vraiment I'ame, en son etat complet de damnation,descendl'Echelle de la Voute des Morts OUregne Sa-turne. Pour ellesetrouveperdue toute chance d'obtenir la Vie eternelle que seule peut donnerIePain et IeYin syrnbolisantIeSoleiletsonFils. uniqueguide parIeSaintEsp1itde Venus. Pour designer ces derniers Elements orientaux, onnQuspermettrade les quaiifier Palnaistiques,ouPalnis tiques, en opposition avecIeterme Eucharistique de I'oc cident.IIn'est done pas etonnant que toute la collectivite afri caine qui a accepteIecorps inerte sansIeYin deIaViesoit en plein et:lt de regression.Elle descend I'Echelle Voumbah, sans espoir de remonter I'Echelle Pa-Iinbha.Leculte a base de sacrificeetla deification, de la Mortestnormal pourIe Blane que regissent les dieux pro pres de I'Occident.CeBlancpeut Ie meurtre sans encourir la colere de ses dieux auxquelsIesang des victimes fait plaisir. C'est a cetitrequeIeculte du Blanc fait hon neur a Saturneet a Mars quand il poignardeIeMessie, de faitetreeilement,etse repait de sa chairetde son sang.Cerite quifaitdu Messie l'AgneauPascal"prend la e.:;oteriqnp. africaine:BaiLphZoDhanBaiLphCoDhanCes deux formuies comme toujours ont ete modifiees

PAGE 244

--116-dansIetextede la Bibleparsuppression, Ainsi Ba-iL est devenuBreli dansIemot Belie)', Le si gne ph de !'airmaterialise Pha pout designerIeprincipe male de l'hermaphrodisme deJupiter:PHA SHA-D.Ce:"tfie res formules hebraique3 qu'on atire Ie mo"Pascal". LesigneCos'estendurciGo.Le Bhdu Pere a ete remplaceparIesigneRde la tete. Entin,Ieradicalan represente Ietempsannuelauunan.De toute cette decomposition de la formule africaineest sonicle mOT Bel pbeGoRAnpourrepresenter "l'e-gor-gement (Gor)d'unpetit(ph) Belwr lBeI)d'un an(an) a la fete deJupiter.C'est done bien la fonnule de l'Agneau Pascal male,egorgearage d'unanparI' Assemblee d'Israel.Le sangde cette victime marqua la porte des maisons,etsachairfut mangee rotie (ExodeXII).Certes,onne trouvera pas la formule .Bt:lphegoran dans la Bible; m"3.is bien Belphegar parsuppression du radicalande Yen us.L'Eglise, heritiere du Tabernacle d'Israel ", a rem place" l'Agneau Pascal" parIeMessie lui-meme sousIevocable "Agneau de Dieu qui efface les peches ". C'est encoreIeMessie qui, pour la nouvelle Alliance, remplace la victime du sacrifice perpetuel de ce sacerdoce levetique. Aupoint de vue de notre esoterisme africain, la formule,BailphCoDhanrepresentel'EnfantouBaby[Ba]le lumineux Messie( iL, )Ie (ph)cva/trw,;' (Co.) du Pcire (Bh) guide sous l'im;piration de l'Esprit prophetique deVenus[an]. C'est doneIe Mesliiede la 'l'Q,(;esotariermeouaj-,-icaine. C'est a retenir.Au point de vue astrologique, la formuterepresente

PAGE 245

--117 --1&lumierede laplanete Mercure,representeepaF 1:1Djeune I':lileCourrierd1lSOleil [CoBhl sellSIa protectionde Venus.La formuleCOBR, designant, IeSolei! Hermaphrodite,setrouveen lA-Cobh.Ce radical lanefaitque confirmer sonattributsolaire.Enlangage profane, ia formuleest interpretee" Bail Ier'petit CobpourCor-ban ". ou,en creole, "BailpetitcobpourZoban".Eneffet,ilarrivequeIe cadavred'un indigentdoit etre enterreparIemontantd'unequete. C'est ce qu'ilfautentendrepar" quete Zoban "ou Corban ( Marc VII-II-IS' 13).NotreTraditioiiveutquelasepulturefut accordee aucadavreduMessie a la-suitedes catisations de-sesefideles apotres, disciples etamis,notammentdeJosephd'Ari mathee qui donna sa quote-partdansI'effet desa pro pre_grottemortuaire.Le signeande Venus tribut "Grace" parce que Venusest belle,et grac-iuuse. De 130 !'interpretationde,donnerde pe-tits cobspour9btenirlagrace de Dieu ",c'est-a-dire, faire l'auIOOIle auFils 'de Dieu p:nlr obtenirles graces du pere. On Ie sait, Ievivaitde l'aurnone.II etaitassiste par des. femme3enU"autl'e3, Jeannefemme de Chuza8) l'intendantd'Herode, Suzanne et plusieurs autres. Nous con.luonsqueBelphegorouBail-phCo-Bh-anrepresentesoit I'Agneau pascal d'Israel, soit IeFils du Dieud'AmolU',IeChl'ist,Ie Messie du Pere SOllSIa pro. tectionduSt-ESP1'it de rOrient. Dang notreTradition c'est-a--\,lil'e, la Trauition qui delfie l' Astre Diurne, l'acte I'aile Enfant deDai,en'qui s'irwarneIe Ie" Sacrilege d.sacrileges" : ce que ;t:s Occultiste,;;"erin-_supreme ".Ce l;rimesupreme dans la Bible Ie pecheet Ie St-Espl'iti.,carnedans IeFils biel\ aime du Pet'e. Dans ce ritedeicide et theophage passez ie mot-,

PAGE 246

-118-onoffresurl'autel de Satan" la Wte de l'Enfant, pour la tete de l'homme; lapoitrinede I'enfant pour la poitrine fte l'homme. "Cequ'i! importe de ne pas confondre, c'estIefaitqueIe"Sacrifice de la Redemption" n'est pas offert au Pere du Messie oul'Esprit de Bonte etde Misericorde ; mais ce sacrificeestfait en faveurd'unautre pere. Etilestd'importance de reconnaitre queIe sacrifice ne doit pas etre confondu non plusavec"Iegage d'alliance" oelebre comme une fete d'age en age en l'honneur deJupiterIedieu d'Israel.Cedieu d'Israel n'est pasIe lDeme Dieu qu'adoreIeMessie, maisCE:Jupiterd'Israelest I'antithese de Celui qui a envoye son F1l8 bien-aime !!lUI' la terre.Ce Pere du MessieestdansIeSolei!. Done la Paque, c'estla: fete de Jupiter, divinite occidentale qui avait delivre son peuple de l'esclavage chez les Egyptiens Moyennant un pacte d'alliance" sous les auspices de 5aturne etde Mars. Israel done offreIe Belier en com lIlemoration desasortie d'Egypte,etaussi, comme gage d'alliance avecJupiterayant p::mrassesseur,:; Saturne comme LegatetMars comme Cardinal. Cet pascal d'un an symbolise ici la premiere lation zodiacale,Maisondu ciel qui correspond Ii la tete, laqueUeMaisonestIedomicile de Saturne,Jupiteret Mars dont les attribut. ..re8pectif:; sont la I'intel jgence etla force de volonte.IIressort de cet expose e50teri:Jue que l'OrientjQueIe role de these. etl'Occident celui d'antithe3e. c'est la force psychiqueetmorale.L'OCClDENT, c'e5t laforce animiqueetmaterielle.Done,du cote de l'Occident ilya gainevidgnt et reel,8u?'Jtanciel ;tandis que du cote .riental,ilyperte materielle mais gain moral et spiritu/. Unautrefait histocique, doit etreretenutivementIi J'injonction faite Ii Israelparson dieu Jupiter:TOilt etraager, esclaves, hommes acquis Ii prix d'argent,

PAGE 247

-119-mel'cenaires, sejournant au milieu d'Israel, doivent ette circoncis pour c Hebrel la paque. IIyauraune meme loipour celui quiest ne en Israel,etpour leaetrangerssejournant parmi ce peuple. A la faveur decette 10:, partout 0'0 passa Israel d'autres peuples furent.infeod6sa satradition. Sans nous en douter. Israel e9t au milieu de nous,etnous pre nonspart a la reaponsabi lite traditionnelle d'Israel quand nOU3 fetln3 la Paque"Parcetacte banevole,n:>U3 avon3 n);; Ancetres avec la Divinite solaire de l'Orient, En cela nous ressemblons a Salomon qui ahandonna l'alliance delIOn pere David avecIeSolei! pour suivre les ses concubines blanches dont les rites rappelfefit 1.pOQue des Druides egorgeant animauxet humains-":S!Wdes autelsengrosses pierres brutes.Cerite des Nordis tea et de:; Occidentaux deifie la "Negation deSaturne"
PAGE 248

-120l'hr?lIreavancee: Hora Tarde. Ce signeestoppose a l' heu,re chmute du mldi representee parIe radical CHdansIenom du Christ.Ainsi,Iesacerdoce anti occidental deifiel'Enfant-Mes sie du Soleil surnomme "Lumiered'Orient".On celebre son del'A,u"ore a midi.End'autrestermes,IeJudaisme ajricain IeChristianisme oriental des trois Mages; tandis que l'Is raelisme occidental constitueI'Anti-christianisme. (Ep.-Heb VII-14). Ces donnees esoteriques expliquent l'attitudehostile du a Jerusalem envers l'Enfant-Messie dela de David: puisqu'ilfautl'appelerparson nom, aide de ses affides, Simon PierreetJudasIscario.th, saisit cet "Envoye de Dieu d'amour,. et cloua lori. Dne couronne d'epines enfon::ei!. sursa tete fit"cou lerIesangde la tete de[,enfant; .,et Ie soldat romain.de sa lance per<;a" la poitrjne de J'enfant a1;1 grande j9ie Alleluia..de Ii>. bande de Barrabas.T.el estIedrame de.:;drami!s.IeBeJpheg.J!,Jamort sacrificielle de l'aile-E!1fant anime du de Venus.Ce cadavre ensanglante du Me:>sie surla perchedevra reintegrer IeTabernacle d'Israel pour y l'Agneau pascal de la vieilleetprimitive alliance d'A ltraham. Le "ang dececadavre devra etre buetsachair manr;ee en lieuet pl:l.ce deI'Agneau. .Encela consisteIesigne de la nouvelle alliance sous l'espece Hostie qui doit contenir, de fait, reellemEmt eten substance,Iecorps du MesE:.ie duDieu d'amour ve nu de l'Orient. Les deux espece", d'apre's certainE's theologi:ns, sont conte nus integralement dans toutechairrenferme dusang.D'autres theologiens, ceux de l'ereformee, veulent queIesangsoit mis a partetla

PAGE 249

chair de me-me commecela se faisait au tabernacled'Aa ron ainsi qU'A la Sainte Cene apostolique.fm;ons d'envisager cerite etablissent la difference essentielleentre l'Eglise romaineetl'Eglise Episcopale Protestan te.Hormis ce point de dogme,les deux Eglisessent srenrs : elles appartiennent a l'Occidentparla raison qu'elles donnentI'HostieetnonIe painltVe qui represente Ie Pere etIeSt Esprit places dans l'Orient.Endehors de ia doctrine du sacrifice des tes,nous offons deux versions africaines qni sont perpetnees pardeuxsectes voudoiques relativement ace "Drame duCalvaire". Considerons d'abord, la secte des franesorientalistes connue sous taformule:AunThomBhaCes"francs :J.11nthombna 'c'est-a-dire les francs adorateursdu Soleil"repoussent Ib rite sanglant d'unefa <;')n ra1icaleet Its IefaitqueIeMessie fut mis a m9rt par occu!te du sacerdoceisraelite .30US l'inspirationet la conduite de Satanetnon pasparceux-Ia qui form::tient la confrerie apostolique approuveeetcboisisparIeMessie. Si done les chretiens choisisetapprouves ace moment-Ia s'etaient abstenu5 deprendre aucunepartactive a la mort du Messie, est-il raisonnable de croire que les vrais chretiensmOderR9S eussent pu etrecondamnes a renouveler indefiniment la mort dti Messie, a boire sonsanget amangersa chair?Evidemment non.Ce role, disent les Aunthombha, appar tiennent a telsautresapotres anti-chretiens quiant nie ettrahiIeMessie,etcela, parce qu'ilsappartierment,partradition, auritesacrificiel satanique.Cesont ceux Ia. queIeMessie avai: elimines commen'etant la regie de son Pere en Orient. "Jene parle point devuus tous, disaitIeMessieauxdouze apotres reuais je sais

PAGE 250

-122quisantceux que fai choisis; mais ilfautquecette IJCI-: roledel'Ecriture soit accomplie: Celui qui mange dupain avec moiaSQuleve Iepiedcontre moi." Ce passage renferme deUxformules esotenques : Premie-re sentence:JeI ehoisis chceux-ou Deuxieme sentence :MoiIManger ( edere ) E Soulever Soulier Sou Six ap6tres personnifient les attributs representespal" les lettres de chacune de ces deux formules esoteriques. A droite esorerique,OU se trouveIe ereur normalement.onplace la formuleI-eH-OUqui correspond a la poitrine (chest) limitee enbasparIediaphragme. Cettepartiedu corps, nous l'avons deja demontre, correspond aux pla netres lumineuses del'Orient: Cceur, Ie plein d'air, Mercure;-respiration, souffle,airenmouve ment, Venus.Cesoot lesapatres choisis parIeLumineu x Fils du Soleil qui se placent de ce cote droit. Faisant encore allusion ase&.1p6tres orientaux, tOUg des Negresousolanens,IeMessie dira :"J'aimanifeste ton nom aux hommet quetum' asdonrW8 dumonde : ils etaient a toi,ettumeles a donnes, etils ont garde taparole. lIs ont connu maintenant que tout ce que tu m'as donne vient de toi; cal' jeleur ai donne les paroles quetum'as donnee3 etils Ie:; oot raC;ile,;; et il.,; om yeritablement quejesuis venu de toi,etils ootCi'Uquetu m'as envoye .Je prie pour eux;Jenepriepointpour tautlemlJnde; maisjepriepJur ceuxqU?tu m'a.; donne, parce qu'ils sont a toL Et tout ee quiest a moiest a toietce quiest a toiest Ii moi,etje sui:; glorifie en eux. ( Jea.n XVII). Ge cJnfir nhthe:;ede:; aunthomJh:l queIe'.

PAGE 251

-123 Messie estun solarien quiestvenu eomme Envoye du So leil pour eonfirmer la traditien des fils de Cham autoehtoneBde Chus. C'estee la formule I-CHOU,IeFilsdeChus. Ces ap6tres solariens sont parSaint-JeanIa.Negresse bien-aimee duMessie., l'apOtre qui s'a!tpuyaitsurlapoitri'M duMaitre.Saint-Jean a pour assesseurs Lebbeus ; Jude,Ieparentdu Mess,e ;et Simun I'Africain surnomme IeCananite. De I'autre cote du Messie,a. IOccident OU se trollveIefoie,Ie cote gauche esoterique, on place la seeonde for mule IE-SOU qui c!)rresponi au ventre limite en oa3par les organe:; dupelvis,Ie ba:;:;i:l(pi clntient Ie; orga nesde genera.tion exelusivement.Lefoieest de1iea. Jupiter,et cat organe a1Jtr:B fonctionsduventre. Cette partie du eorps est regie par les pla netes oeeidentales maitressesdel'existence universelle.Ce3planetesa I'occident soot parlesapt)tresnonchoisisparIeFils du S:>leilpOllr la bonn" raison que les lui sont hostiles,rna lefiqlles. Onplace ici h femme blanche qui fait o?position a Saint-Jean la Negresse. Cette:: femme blanche s'appelIeJudasIscarioth ayant comme assesseurs son pere SimonPierre;Iematerialiste endurci Saint-Thomas;etIelunaire Saint Barthelmy. Tandil';que SaintJeans'appuyaitsurla poitrine du Messie, Iscarioth-jalouseet mechante comme la &eur d'Aaron. Marie, I'etait contre Sephora-donna un coup de pied au C'est:,:>urquoi, IeMessie faisant allusion a cetacte de mepris Ie passage de I'Ecriture:"Ona levepiel mol."II declara encore: ',J'aigarde ceux quetum'as donnee ,etaucun deux ne s'e3t perdu. sinonIe fils de afin que futaccomplie. Quand on re::luit la <;;entence Fils de t>.:r dition"cela donnt; la formule I-Sou qui represente Ie

PAGE 252

_. 124Fils(I) qui enfoQche un cheval blanc (SOU)pour fuir, s'evader, le Fasd1l SeptentTion-Ouest. .A Iscariothet a ceux-Ia qui se tenaient a gauche,IeMessie donnaIepain prive de I'airduSaint-Esprit de Ve nus. Pour atteindre ce but, iltrempaIepain Ieve dansdeI'eau salee etcomprima ce morceau de pain moullle entre ses doigts pouren expl.:Iser toutl'air.Parce moyen tres simple,Iepain leve setransformaenpain sans vain, pain azymeouhostie. "Cemorceau "fut alorstransmueen chair.Etdans la coupe de vin purIeMessie ajouta de I'eau. Puis il chan en S3-ng eau a\TecIevin.Cettenour r:ture futdistribuee a Iseariothet a ses assesseurs. Apres l"accompiissement de cet acte, Satanpritpossession d'Is carioth (JeanXIII-2627),Ets'adressant a Satan en possession d'Iscarioth,IeMessie luidit" Fais au plus vite ce quetuas a faire 77 Parcette declarationonvoit se manifesterIe consente ment perSonnel du Messie de devenir ]a victime Belphe gor en vue du Salut. Satan s')rtit aussitotetalIat.rou-. T2r Iesacerdoce ]sra.elite,ou. ilesten honneur,etcege nie du malprittautes les clispo::itions meurtrieres contre la personne du du Soleil Iesquelles aboutirrent au grand drame du Calvaire.Simon Pierre apporta son conCaUl'Sparsa defection. Ponce Pilate aussipar son geste d'indifference. L'occidentalisme, commeilsera demontrepillS loin' deifie ees cleux apotres anti-Christ. L'Eglise occidentale renouvelle obligatoi1'ement l'acte sacrilege d'Iscariot sa tanise sous Iesymbole de l'hostie qui representeIe"mol' ceau trempe", puisqueeet element euena1'istique estfait de farine de f1'oment,mouilleeetmise a1:.1pre ssepour expulser toutl'ai1'du S"l.int Esprit inspi1'ateurdu Messie.

PAGE 253

-125 En d'alltres termes-, I'hostie represente Ie peill salUllevain de la Paqoe d'!srael. AStJean, Ia bien-aimee,etatous lea/:.ap3tre3a33i3 du c6te droit,Ie Messie donnaIepain .. et la vinpllr sans transubstantiationen souvenir-:el." comme gaga d'llne a.lliance confirmee. A nousIe repetons, et a tousIesautres apOCresassis du cote gauche,Ie Meggie donna du pain trempe etIevin d'enapra;av.:>ir change ces deux ele ment3 en prJprec:air etenson propre sang.Done.,Ie cllrp3 etIe sang du Messie sont en possessiondeSatan qui possedaIes deux apotres, Saint-PierreetIscariot,qUi IOnt deifies parl'Eglise occidentale,heritiere de I'alliance sur l'asper.-;iol1 dusang. C'est Ia aussiunsacrifice perpetuel accompli en vue deIa redemption decertehumanite soumilte a Iadomination de Satanenvertu d'une alliance scellee parIesang, Iaquelle alliancenesera parIesacrifice de I'Homme-dieu Fils du S)leiI, Chri'it de qui on a bapteme SOilSles auspica::> du St-Esprit de Venus.Cenouveau bapt@me annuleraIepacte avecIe genie de l'Occiclent. ( Acteg XIX).Donc tousIAq:.Iiautrdfois pratiquaientIe riteiariglant etqui emorassant la doctrine spiri tualisteet morale dllChrist, initiationparIenou yeaa bapteme sous Ies de Venus, tous ceux-Ia deviennent desc'e;t-adire des chretiens authentiqueset Pour eux cssent les obligathnssousforme de etd'hl)locaustes. (Ep Heb X14). A insi.Ii I'Orient. c'est-ildire du cote de Venus, Mercureet uu Solei1,la mort sacrificieHe du Messieest perpetueaCOffi'oa ",ou, en terme thealogi que,"enmemoire ".C'est, en quelqueSf)rte, I'acte de reconnaissance qui f2iitrevine dans la rnernoire toute la

PAGE 254

-126 splendeul"ett0utehigr:mneur de divin damIesacrificee inconsciente Jetkeaa1'0.(;.'::dePert;htlerneJ1-1 uia lJre::;crit: "Tune tuera..-,PO;Jjl .. "Telleebt1a.e;eJDc(;ptieJI1q' .. H:::;efont lesFrancs AunthlJ (j!J:J\(it:,1 Ill'Jl':. :-.;aerinejelle du Messie, etpareile

PAGE 255

r127these les oblJgearepousserperemptoirementH Ierenou yellement dudramedu Calvaire ". Cesinities qui,-pour des raisons mystiques, 3uiventIe regimeve getarienstrict,---refusentdone de"renouveler" cet actesacrilege a l'occasion duquelIeFilsdu Dieu ti'arr.oul'" obtintenfaveurde3crimi nelsIepa.rdon de son PE.re enraisonqueI'acteavait ete commis parignorance p. La these. quiveutque celui qui a peche.-en tuant son.frere eomme l'a faitKain,par exemple --pentobtenirla remission de ce peche enfrapoant a. mort ie Fils Dieu, leurparaitpour Itmains iIlogique, absurdeet con tradictoire. Les Aunthombha, adorateurs du .Ser-pem Da",sont souches comme l'indiqueIe radical.,Da"ai1 judaismede David qui.pourobtenirIe pardon de 50nacte homicide, la mort d'Urie, s'etaitconte-nte dela pe: nitence sans sacrificeniholocauste. Certe secte :ies ser vite-urs francs" de la traditior. orthodoxe proeiame Liue Ie en ce qui les eonceme, etait venu pour ins truireet interpreter les Loisetles Frophetes du judais me africafn contenudansles ecrits de :'110ise.Mati V.17 :JeanIV 25 Sa mission,encequi concer!1eI:ml.drenegat,8taitderament'l"al'observancede::.'commandament5deeommandementgavaitec ..MOi:::e, ditIe Me:'\.Siea Israel, neyou:,pasdonne 13Loi. "..neanmoins aucunde 1aLoi. Sl.aoyezaMoise ... Vl)l.:;t:roiriez; en moi:ear ir a &'rit de moi ... .,.. Poul"quoifaiN:nvurir': ..La doctrinejudaique elu fut'-ill '01\ lui appliquarepithetede .. appdlati\)!lp;l.t'uquelleetaient\.'1;'$tiuschismt'ct'Edl'as qui Cl,vaient ;. Nousrayonsenteudut't!lOUSque lui qui l'st\'t'riLableJl)c'!1It'Ieduuwndt' ...

PAGE 256

-128-LeMessie, aux veux des Authombha, a ete supplicie pour avoir donne de cause hUX:samaritains fideles aux eerits de Moise dont ils conservaient la meilleu!e version:c'est-a-dire, gain de cause ala doctri ne judaIque africaine a laquelleMoiseavait eteinitie en chez son beaupere negre. I.eMessie I'a ere en eore pour avoir, du meme coup, rehabilire la c. Pierres0laire "Pierre noire rejetee parles batisseurs qui reconsti tuaient J na I' ep:>qae de Dariusetd' Artaxerxes.Oncomprend facHement la these des Inities aunhom bha qui sont a l'instar d,.s Samaritains, fideles a la Pierre solaire" a travers les siecles sans jamais s'en departir pour contracter alliance avec aucune -autre divi nite que celJe issueetrevetue de la Lumiere d'Orient.Doncpour eux aucun ., sacrifice de rachat n'etait neeessaire, pas meme pour effacer Ie peehe origi.eI du couple edenique. IIs'agissait tout uniement de confirmer leur doctrine esoteriQue parla venue du Fils duSoleHBOOSla figure du Serpent d'airain deMoisele Serpent a consacre parIeMessie(JeanIII14)La these doctrinale des"Missions Redemptoristes" tiel'Eglise romaine est de nature ales scandaJiser a I'ex trerne. ... Oyons? ..... 3i nous ne disparaissoll6 pas, disent cesc.Redemp teristes comme de vils vermisseaux, c'est parce quech'LtKematin nos pretres, renouvellantIegrand drame du CaJvaire, font sortir de son tabernaeleIe"Dieu d'4mour etfont rUlsseler son sang pour obtenir une lois encore que Ie Pere arrete son bras deja leve pour frapper. "Par"Dieu d'amour"iJfautentendreIeFils bien ai me de la Dame revetue du solei! qqi laissa Ieprecepte: .. Aimez-vous les uos leaautres"Par" Pere "entendezIeroi Saturne. ainsi qu'il sera demontre plasJoin.EtIe ..sang qu'ilfautfaire ruisseler, c'est Iesang de la etde la poitrine de l'Enfant. .

PAGE 257

-129-Enfaisantou mieuxenpermettantqu'on fasse ruisseleriron sang,ce Dieud'Amour deviant la victiDleBelpl)eg(u.', Selon la thbJe des Aunthombha, ere qui a arrete Iebrasdu Pere qui alJait frapper, ee n'est point sasatisfaetion, son plaisir, oh non, d'avoiryu" ruisselerIesangde SOil Fils bien-aime, .mais bien plutot la reponse favorable que fit ee Perea la derniere priere du Messie erueifie : Pardonne-Ieul"," A la mort du Massie, Ie mecontente ment du Pere&'etaitmanifeste par des pertubations eosmiques: tenebres, tremblements de terre, dechirure du voile du temple,Devantees phenomenes, Iesoldat romain effrayeddt confesser que" eethommesurla percheetait veritablementIeFils de Dieu. Ainsi,paree temoignage, s'accomplissaient les mysteresde DaiIphCoDhanLa de:;approbation divinen'apas precede, a la mort du Me3iie.O.:mc la main du Pere ne levee pour frapper queIe crime futaccompli.Itallait cattehumanite precisementp3.rcequ'elle avaitfait" ruisseler Iesangbnocer.tetpurde son Fils enquiitavait mis toute :ionaffection de3 son baptemeauJourdan, une riviere consacreea I'enfant(in)de la Divi nite solaire (Oa)qui regitIeJOltr.C'est donc, yeux de" Aunthombha une provocation constante aI" face du Pel'e que de renonveler chaque matin Ie dr.1lU J du Oalvaira, ..acte anti-divin qui avait necc3Site l'intel' vention bipnveillante du .. Crucifie" p:>Urson mnt : .. Pardonne-leur "Le Pere du Messie, Pt\re de Bonte etde misericorde, pardonne auxvrais penitents leuN peche.;SatHtlll'i!ll aient besoin de commettre pal' surcroit,..Ie crime preme"contreIe Saint-Esprit qui sa confonu avec

PAGE 258

-!oo ,-Massie.Orlesdeu,x doetrines contradict()ires de:; Aun t-h.ombha etdes Redmeproristes peuvent aVQir ,une base..9Ous-entendue.VraisE.mblablement. ilparaitrait quPil existerait "deuxPeres, "e'est-a-dire Pere et pere..T.lun qui n'a,ccepte point ni sacrifice ni holocanste pour la remi sion des peches, mais seulement des aetes peniteQ tieIs,des prieres,dpla contt:ition etdes de eha rite fraternelle. Ce Pere la est eelui deDavidetcelui dont parle Ieprophete Thaie au ehapitre I versets 11 A 20L'antre UPere "plutotun"roi"semble etrecelul qui,parIeprince du monde demandeIesang des maux d'abord, avec corne pour ensuite,Iesang de 11l0mme un cllbrit sans ; et entin,Iesang du Fils d'amour,IeMessie du Soleil, Iesa crifice gelphegor obtenir de l'apaissement de sa colereCepere "estcelui qui parle au2gechapitre de I'Exode.11est evident queletexted'Esaieeteeluid;Exode sont diametralement contradictoires commeIesont les theses doctrinales des Aunthombhaetdes -Rederr.toristesCe qui pretea confusion, c'est l'attribatde ,iPere" qu'on donne a Saturne,"IeRoiastrologique diiment couronne. Les attributs planetiaires sont fixesetstriets en Esoterisme. C'est pourquoi onn.epeutdonner a Sa:":turne l'attribut de Pere quandilest un premier-ne du SoieH" etquand son attr.ibutest eelui de -ROi" leRa-Oum:Gol du eulte voudo. _vraietunlque"Pere" est da'ns Ie80leii her maphrodite ereateur des mondes planetaires. Dans la Bible,cellXqui offront Ieeulte speciala Sa turne'exelusivement sont designes" les enfants duRoyallme"un autre nom pour Israel a l'epoque que ee peu pie avait abondonne la Theocratie solaire deMoisppour <;lemander un"roi"Cepremier roi d'Israel.n'etait que Saturne satanise ou 8a111 satanise I'ennemi de David.-

PAGE 259

-131-Dans ee dernier cas,ilfaut -''puur ptaire ace pere qui siegea l'occident <:-ommeantith-ese de IOrient, ....faire ruissellerIesang du Fils duDieu-Soleil, Ie Dieud'Amour dontIedomicileestencetOrient.C'estce sa" crifice supreme qui constitue It:peche contreIeSaint:Esprit incarne dans IeMessie. Voila pour .ee qui IeRoi-Pel'e des Redemp toristes etleur doctrine tlu sacrifice supreme. 'Cettedoctrine, envisagfe du point de vue de est or thodoxe. Si, au contraire,Ie Pere, dans la declaration des demptoriste::;, s'identifie a I'E3prit de Verite, de 'Bonte; manifeste dans les attributs paternels du Soleil, ce serait,semettre dos a dos avec ce Pere bien'veillantet mise ricordieux que defaire" ruisseler" Iesang de son Fils uniqueetbien:aime en vue d'obtenir deluiIepardon, de ses peches. Est-il nece::;saire de dire que pour obtenir les bonnes graces d'une personneetconserver sa consideration bienveillanteilserait pourIemoins bizarreque'lemo yena employerfutde verserIesang de son unique enfanten quiita place OOuteson affection.!

PAGE 260

132-La grande tutoo religieuse dansIemonde n'est pas seli lement d'ordre ecouomique, mercenaire, elleestaussi ba surIefait a savoir si l'humaniteterrestredoit adorerIeSoleilou 3aturne. L' Africanisme edifle la reli gion du Soleil, de I' Astre des astres qui illumineetvivi fie toutdans I'universelle creation. I.e Japhetisme re pond queIeSolei! n'est qu'un foyerdefeu, l'enfer pour les imesdamnees. C'est ace titreque la couleur noire symbolique du Soleil (>St pour la race blanehe Ieplusgrandsigne de malheuretd'abjection. Cette dispute religieuseestcelie qui existaentreSamarieetJerusa lem,(JeanIV -20). C'est encore la disputeentreIeMessiefilsde DavidetJean-Baptiste;entreJudaetIsrael, entreIePainetIeVin de MelchizedechetI'Hos tie-manne d'Aaron.Endefinitive,IeMessie deIa maison de David appelle les Israelites de Jerusalem" les brabis egarees ", parce qu'ils n'ont pas suivi I'exempled'Abra ham quis'etaitconverti au culte du Soleil en acceptantIePainetIevin de Melchizedech.LeMessie reproche alaMai.ll:on d'Israel de n'avoir pas suivi la Loi manifestee dansIeSoieil represente parIeSerpent d' Airain.Eneffet. sous I'inspiration d' Abi,fiUede Zacharie, Ezechias, roi de Jerusalem, brisaIesel pent d'airain queMoiseavait donnea Israel comme tigure symboliqueduMessie duSoleH(JeanIII--14) C'est la raison pourquoiIe MebSie dira a Israel: Moise, enqui vous esperez estcelui qui vous accusera. "II de clare peremptoirement que les"enfantsdu Royaume seront jetes dans les tenebres du dehor5; etiIy aul'a Iii des pleursetdes grincements dedents".TelestIejugement do Messie danscette controver3e. En depit de ce jugement,l'humanite occidentale con tinueIeritede Belphegor. Cela tient au faitqueles"enfantsduroyaume"sont materiellement bien recom. penses parIePrince du monde quand ils tuentetman-

PAGE 261

.-133 gentIeFils heritier clll trone de David.Le Pere neux, assissurce trO:1e de -nom;Davirf lui-meme,-ne pas les hetes des champs. niIesacrifice humairi, voire Ctlui de son Fils bienaime pour la remission des peches. (Psaume50e) Nous autres, Fils de David, deJasecte des"francsserviteurs nous repoussons d'une faGan absolue It!rite des etdes Eten temoi g-nage queJAMAISIesangdu sacrificeetIefeu de I'holo causte ne souilleront notre nous nous faisons "percerles oreilles"parla pretresse du i emple. En effet, on reconnait les membres decette societe africainepardeuxsignes que les hommes aussi bien que les femmesetlesenfantsportent:ils "les oreille:;p2rcees" ; ou bien ils sont etampe3a l'aided'un dea coudre a la joue, au au de la hanche.Onyimprimedeuxou trois cercles. Nous fair-ons observer que la hanche repond ala Ba lance zodiacaie quiestla maison de Davidetdu Christ. La danse des hanches, danse de David "estsymbolique decettetradition africaine perpetuee parles rrardi-gras qui nous scandalisent comme David avait scandalise Mical.Comme Africain, marque du sceau du Soleil, la danse nousestimposee comme devoir. David, lui aussi, portait ses boucles d'oreilles, A ce sujet,ila eCl'it :"Tune prends plaisir ni au sacrifice, ni a. \'offrande;tu m'as percele.e; oreilles ;tu ne demandes point d'holocaustes ni de sacrifices pourIe peche, ( Psaume 40e verset 7). D'avoil' les oreilles percees, c'est doncIesigne d'al liance avec tout C0mme onetampaitles he l':tiers du trone royal du signe de Mars a la cuisse. L'o reille, etant Ie recepteur des vibrations, c'est I'organe de-

PAGE 262

-134.die au Soleil dontIeculte estcaracterise parles chants,lamusique accompagnee de la danse symboliquedes hanches cherea DavidIepalmiste, chere aussiauxpre miers chretiens de Corinthe. Ainsi, au temple voudo,Ie jour consacre a la danse estprecisement Iedimanche,jour consacre au Soleil.ParDI-M-ANCHE,iffautentendre grand (m)jour(Di)de la(h)anche.Lejour ou ifnefaut pas danser, c'estIejonrsabbatique,Iesamedi. Done, tous ces Africains a I'oreille sont, au point de vue initiatique, "Iesenfants deDavid"les"Dain"qui dem:mdenta leur divinite orientale,IeSoleil,deleur donner un "creurfranc" pour la servir. C'est a cepointde vue initiatique queIeMessie-Christ, avons-nous deja dit,est 1'3 Fils de David, parce que, lui aussi,avaitles.oreilles percees, temoignage symbolique qu'il ne doitjamais accepterIeculte tase surIesang. Aussi, comme David, comme tous ceux qui ont les oreilles percees,IeMessie, des sarentree dans Iemonde repete la sentence traditiopnelledes"Francs servitkurs ": "Tu n'as point voulu de sacrifices ni d'offrand;tun'as point pris plaisir niaux holoC'austes pourIe peche". (EpHb-X--5)Pard'aussi precises declarations IeMessie a vouh.i sau vegarder la responsabjlite de son Pere comme etantetranger au drarne du Calvaire ".Cequ'il allait sOllffrir n'etait pas un acte reclame de son propreetdivin Pere dan;; IeSolei!. Maisparcontre, cela avait ete impose en toute justiceparIe perp-roi dam; I'Occident,parSaturne maletique de qui relevaient I'ame ettoutIecorps ol'gani que integral de ceux-Ia qui avaient contracte avec luiIepacte fonde Iesacrifice s:inglant, a commencer plr Kain,Iemeurtrierde son frere:::. homicide constitue "peche orig-inel" la premiere"1)()I.lllureLxterre" parIe de lacreaturedivine. L':!dde3cendantii d l

PAGE 263

-]35Kain,la race de3 e3t p:trtie de fourvoyeequeIeMessievouilltparune extensioadeson amoursauver par Ierachat,enIivrant son commelavictimedu sacrifice surl'autelde Baal-Moloek dontlesattributs:mortetsang,sont cOmmuns avec Sa turneet Mar:: malefiques. Alor:: Ie Me3sie ajoute : Mais tum'as forme un corps ". Or,c'est la chairetIe sangde "cecorp3,.que raclame Ie peraroi del'Occidentpour allerlibresceuxquisont retenusSO'-l3sada:nin3. tiontyrannique;c'est"ce sacrificesupre:ne" que ce roiexigepourlaresiliationdu p3.cterapJ3:l.ntsur Ie sacrificeet encore cemerna S3.crificc 'supremequ'ilreclameenretourdu m.uimundeses fa veurs. Or,onpratiqueIe crimesupre.nedansun0U dansl'autre,Mais qud queSJitIe ca5, on sedamna parIe peche contreIeSt-Esprit.DansIeculte satanique, d'une Olld'uneautre,oncourt asa perte.Commentsauver ceuxla quisontpris danscet engrenagemortel? La du Diatl d'A'll)nr,c0n<;ut Ieplande se livrer lui-meme, prenant a son co:npte per30nnel,larespon3a bilite dece "crimasupre.lB" pour !Hyerla de ceux quiIe conm:!IeveritableFils Dieuetqui voudi'v:ttaccapter un nnve.l'.lpel,ete avec lui base sur ramour etlachat'ite fraternel$.Parcette operation,les captifs duroisont liberes sanssedamner NIx-memes encommettantIecrime supre:nc. En effet, Ie a dedare :"Siquelqu'unmesert,qu'il me sui 'Ie;et uilsemi, qui ma set't y seraaU:>3i; et si quelqu'un satt.lUmPet,)l'hJnlH\H',l,flU;}ameesttl'oublea, et qUddit'ai-je'! Mon Pel\}!' de .!M<:\i-;c'e.it pJUl'callj;}:ui.iV<;}ILla 0' nuintelu'lts"fait Ie n }ntlUonda;

PAGE 264

--136 ..'m::lint-:'!13nt queIe Prince de ce monJe.S3tan,e.cha:s:>e, "Etmoi, quanti.i'3u,'aieteele\'esur la crQix sylllboliquede cO'm0ndeter..e.'"tl'e,-j'attirerai tous les hommes tl110:Or,i:di:=::1it('elll'0Urm::trquer dequellemortilde \'ait mouri,' "( JeanXII ) nFl"t.c'e"t ]e :'D.crificesupreme" quetaxe \1:<.:::n',J:' q I:r.d1 11 Jamai:;::::;at3npre\-u queIeFils du Dieud'a Il1flUrf\ouss2raitbien\'eiJiantecha,'ite jusqu'aI'aban r,ta" D':m:::, lavenuedu l\'1essie, comportaitdeuxmissionsa renlD,l:',D'abJ,'d, il etair venu connrmerles TJoiset Propi!!:re,,,d!'Jud'.1iSiJlltmditioi?n.l,c'esta dire crmfirmerbO":=;.,.de la R:digion enconfrJrmitede ie,TW>(jJOgiec0.3moiogique deI'Egypte initiatiqueconfiee au::eeriEdE-(Matt V ).Le1:'':'COf,,Joi'Jj':'tdeSCirn;;,:",iondi\'jrecon>'istait, d'autre rJa:-:,i::' am'::nel'iJr'::.Ji,-;do(; !a maisoo d'Israel,. I'::aUdlJSacrificefiupremede I'Hum "fJ_LJi<=' d(:\'aiLs'f:teodrca ceux !:..'.;j'hUrJvuvvir du it,lli(Jl:cidenta:enVe"C'l11.1rJ.l';S-:jJa.fIe:iang-,P()urce<..11::'1"nif::!'Ill:,if::\1<::,';0;'::'leIdarJ"l'u!Jligatiun<..Ielivl'er,-o'J!,eS'll;:-::ang-1::'.flaW!'et.arigilJle,fLllfaita\'or;l'apIJj (lilal.;el!' uui'l'e(j'alf,(JU/'JansJ'Orienl... MeJf. !J8t'e;: tljlljjl)(n, Etje l'ai glorilieeL je eg,()riiieiaiti,Ulr(;,rej)'JrJ'J:Lb VI,ix vel1anl<..IuCiel."Orla\'eli;.::de1'1[1',i,;[:J,: ':) II'!,. II; 1'=L.dl.queIeMe::;:;IE:t::st\'t:riLa!j,,;(jC!J',l::Vi!.,lJit;J,'I.;I'-it;,h(Jere,CeUet!eno:;<: ; v;e,-; L[J'1'.,;i)() a!;'c: 1J) J.' i' =,] !I';v da III eS.1mol' t :ca(;rjf'c'(:I,eUJrow<:ViC:L:It.<::l:elJi(Wnj'auleluutao!.C'estJarai,,;'lntJJ-I,. J J Ij II',USacl'oireq,H:J:eadavree!JSJ.19-1ltlLfd J.1' s : fillvljl ::;ec,ete-

PAGE 265

-137 ment la nuitparles gardesromaim quisu rveH laientfa etque C3.r1avi'Cl futi'emi3au collegesacerdotalisraelitedeJeru3l1emp)ur en C3" q'le de droit."Etp)urquece delit nefut cormu du peuple, lessacrificateur3, senateur3,apre:; qu'ils eurc:ntdelibere,un:ld'al'g2ntaux:,n!datspOUI:decl3.ru que sontles q'liant der0b3 Ie cl:l:wrequ'eux, less)IJat3,dormlient"( Matt 28-12).Celuiqui cmii'a queIe Me3sieest veritablementIe Fils duSoleil Et qu'ila ete lavictime :our I'auteldu Tab3macle pouria i"emission riupeche d'avoirconsenti nn pacteavecSatan base surIesangdel'homme. celui-la sera sauve,libere. Etcelui Ii doitencoreaccepterIenouveaubaptemede ['EspritdeVenusponr devenii"eligible danslesClf:UX: qui sontal'Orient.:.vIais celuiquinecroirapointqueIe }le.3sie estIe Fils duSolei!.seracondamneparIe fait que,pourlui.Ie ::acrifice durachatparIe corps etIe sang tiu Filsdu Pere dansI'Orientn'a paseta fait. ( .'vlarcXVI-15,16) .. .-\in:,i. je VOLl:,dis que" plusit!iLrs .,(pastous)vien drvntd'l)rientetd\>ccidentetseronta table auroyau me <:iellx.-\.braham, Isaac,et Jacob.., \ YIatt VIII-II)II res;,;ort de cettetheologiedes:\fricains.\unthom hha troi,;di,;tin<:t:::. : IvLei>desinicie"fidele:;a la traditionjudaillue.cvnnrmespar13Llu;vIe:;sieetlJal'savie symbuliqut'.l'<:Ldutdesurient:.diste"ren0sa.t::;.c'e.,;tJ.dire fuur\'uye,;dansIeclIlte basesurIesangduSClcr;tice. A ceLte c:ltegvrieappartiennentIe .,Hibhv l:unveni::;.Le1'<:Ll:hatde:; uCl:identali:ilesqui::e dLl

PAGE 266

-138-Christ, Fils duSo-leiletqui out Ie del'Esprit de Venus. Pour'cestI"o-iscategories du gemge humain cesse deft nitivementIe cutte du sacrifice, t>arce quefamort sacrifi cielle du Messie annule pour toujoursIerite sanglant, cequ'au surplus ce sacrifice a ete fait unejoispourtOUr tes."De meme, ditStPaul, aussi Christayant ete offertune jois pour oter les pE!ches-deplusieurs"paraUra uneseco-nde fois sans pechea ceux quil'attendentpour obte nir Iesalut. "Endehors de ces tro-is categones on rencontre certains qui n'ont pas cru dansIeMessie comme Fils veritabledeDieuetqui continuent I'abattage des animaux en vue de l'aspersion du sangetpour manger ensuite leur chiir. Dans cette nous rangeons la secte des Hibho non convertis. Ensuiteeten dernie!" lieu, se trouvent ceux qui recon naissent queIeMessie e::;tveritablement IeFils de Dieuetprofitent de ce fait p:>urconS
PAGE 267

139 -'La seconde doctrine africaine relative au Grand Dra me du Calvaire"estcelie professeepar la secte vou dOlque des Bibbo, elasse en deux groups :HoZnZGuiDiM'haLoYinPainDainGCequi caracterise ces Rectes, c'estIefaitque tous leurs rites sontNOCTURNES.Elles se reconnaisscnt aussiparIefait caracteristique qu'elles acceptent la doctrine queIecorpsetIe sang du Messie servent effectivementcomme"victime propitiatoire." Aussi, ces sectes perpetuent-ellesIerite qui consiste a transrnuerIePainetIeVin en Hostie, dans laquelle Hostie l'Enfant-Messieesteontenu integralement sousfaformuleYinPainDainG c'est-a-dire IeVinetPainqui renfermentl'EIIJant(in) duSoleil(Da) Uuirnele [G]; c-a-dire immoJe. Done la formule Vin-Pain-Dain-G est celie que la tradition des Africains donl1ea l'hostiequi,en verite, eontient la prhence reelle du Fils du Dieu d'amour immole. Des membres dela" ::;ociete des vinbaindaing"furentsurpris unjourimmolant un enfanten representation du Fils de Dieueten applica tion du mystere de Belphegor. Le pouvoir public haitien fit proceder a l'arrestation de ces gens--Ia dont la pre tresse se nommait.,Jeanne ". lis fure'ltlivresa la jus tice qui les eondamna a mort:ilsfurent executes en Fevrier1864.C'est depuis cet evenement, Ieseul connu

PAGE 268

'140 -'-dansrhlstoire haitien:le,que les voudolquessont solidai' re:l1ent accusesclepratiqueI' Iecultede Belphegor;c'est a-dire Ie cannibalis:ne religieux :3i cherauxoccidenta Iistes,ausIsraelites, auxRomains. Au pointde vue esoterique, Ie corps etIesangdlJ !'Iidans I'Hostiesont l'equ:valent des rites enusage d::\nsla ::ecte de2 Hibhovinbaindaing.Siparun rHostiedevait5echangervisiblementenchaireten sang humainsdu :Wessie,Ie.:; fidelesquitteraient I'autel avec leursbache:; et leurs111:1ins ensanglantee3. Quel1ehorreur !Cenepr<'ttlque,a justeraison, a tvujour.:; encourulareprobationuniverselletantenHaYti qu'al'etranger.C"etait justementpour mettre fin a cettehorreur,ab' solul11"'nt degradante pour I'Humanite,queIe Messie etait \"en11surla Ten"e. TantqueI'homme,sauvageou civilise,doitpratiquer]ecannibalisme, SO'JS uneff)rme ou sousuneautre,c'estautantque l'humanite nerealiseraaucuneevolutiondans l'ordre moralctspirituel.Parceriteinnommableon chasse IeSt.-Espritdu Pere rnanifestedanssonFilsIe Christ.Et 5i les Inities africainsapp"ouventla dissolutiondela settedes Vinb;tindaing en1864, ils setrouventaussidansIe meme cas qui empeche d'accepterIeConcordatavecIe SaintSiege de J{onle,envel"tu duquelCOIlcrJrdat,Ieculte basesur Ie crimeCO.11me unealliance avec demeurela religionde h na tirJO haHienne.LaJustice,la voici : HaIti est .clouee aupiloripour avail"mange" unpetitcabt"itsanscl)rne".L'EgJiseest

PAGE 269

141 --honoreeetglorifiee parce qu'ellemange"l'Homme Dieu "toutcru, sans sel, ni poivre, Tii vinaigre,nihuile. N'est-ce pasIe" crimesupreme"auquelestattachee la gloire du monde accordee parIePrince heritier de BaalMolock1 [Matt.III.9]. Nous faisvnsces declarations c;eulemeut au point de vue de la logiqueetnon point dans unbuthostileettendancieux. La secte Vinbaindaing s'est confondue aujourd'hui avec celie des Hibho qui continueIerice levitique des d'animaux. On reconnait les membres decettesecteparleurbague-en argentpursurmontee d'une tour au sommet de Jaquelleestsoudee unepetite chaine composee detrois a1tneaux. Cette"Tour"est celie deJarace blan che traditionnelle "LA TOURDESILOE" ou I'on pratiquaitIesacrifice humain, ce quiattirasursoiIechatiment. .( LucXIII).La "chaine"ou la cordeestIesymbole visible d'une chose invisible. Avec cettechaine"on lieetdelie"aupropre comme au figure. C'est cette chaine qui avait re tenu une femme, fille d' Abraham, laquelle cRaine futl'riseeparla parole du Messie. De Messie nous fait com prendre que cette chaineestcelie avec laquelle Satan lieet delie ceux qui ont arrete un pacte avec lui.(LucXIlI-1l-17).Etc'est bien pourtOllSles gens"enchaines ", au pro pre-commeau figure, queIeMessie s'est livre en sacrificespontane en vue de les racheter. Les hommes enchaines"sont ceux qui avaient adopteIerite sacrificiel comme pacte d'alliance avec Jupiter. SaturneetMars sous la regie de Satanetsous les auspices de la Lune de minuit. C'est cette synthese de Forces planetaires qui constitue I'arche sacree de Baal-Moloch. A l'oppose de cette archc se placeIerite de Jupiter, Saturneet Mar;;

PAGE 270

-142bregIe du ChristetSOllSles auspicesde Soleil du midi. Cette synthese de Forces, planetaires estcelie du Christianisme occidental queIe a propose aux Occidentaux mais qui a ete rejete a cause de la couleur noire du solei! de midi. Si donc les fmncs Aunthombha rejettentIe ctIlte du B1a!1c, celui-ci, reciproquement, re pousse celui:du Noir."LeBlanc, dit.I'adage, ne voit pas a midi ". La tradition de Baal-Moloch, tradition blancheetdes Blancs, disentnos"vieilles gens" a penetre chezcertainsAfricains traditionnalistesqUI eurentdes 'rapports in times avec une race blanche celtiqueouaryenneAfncainssont restes' en contact avEOC ces pendantdes lis epousel'ent me:ne des femmes blanches qui perpetuerent leur propre tradition raciale ;et par ce fait. la tradition blanche, graduellementetinsidieusementprit.racine chez clenombreu.3es families africaines. Un' cas semblableest dans IefaitqueIeRo_manisrne qui dirige I'instruetion pu-blique en Haiti a nu implanter ;;olidement sa tradition religieuse dans la ma joritedes farniHes haitiennes. .Et l'adoption de latradition blancheparlesAfriclins'eutlieu Ct'aub.nt plus facilement q::leIe::;orJonnance.3 et ie3lois decette race blanche preserivirent de eireoncire tous ceux qui pl'e naientpart a leur vie sociale, meme les domestiques. Depuis I'etablissement de latraJitionblanche chez la race noire,ilestsurvenu un schismeparmiles Africain::; disperses dansIemonde, sehisme dont la causeestocculte par Iefaitque la colleetiviteafricainen'etait'pius i'1.3piree et guidee parIe meme genie invisible:l'Ihtelti gence de Mercure,IeFils uniqueetbien aime de Dame Soleil. En Haiti meme ce schisme,cette divisionest. fortpro noncee. D'un cote on :trouve le3 mulatres problaneset des Africainsfortementinfestes desritesll1nairestels

PAGE 271

.-'-143 _.les Hibhoaux baguesd'argeht.Ces derniersonttrouve: dansIeKatholicismeromain leu'r ideal. Not: e, histoira nationale 'designe les Congas aus3i com neayantaffiehe pareiTIe tendance. DeI'autre cote de la se trouvent,Ie;;gresradicalementsolairai de la sact3NlG)a1:1 queUe applrtientD33nlin33aVeCsadevi3a : "MoinpasvIe oue blanc ". / Eri depit d'u progres immense du Romanisme2n Haiti, les Aunthot1lbha etles NaGo'n'ese s)ntpiint leurs observances traditionn3lIes.deux sectessont irreductlhles parIe faitqua ieur for est80:1 tenue par Ie rapportcomtant qu'ils les Gardiens Invisibles de leurs destinees. C'estaces "Grands d31:1 so 1airedel'Ethioilie 'qu'H',lltiestra13V:1.'Jled35)0Inleperidance,a. ces vis-a.-vi3 d331uei5"Ii haitie'nne" une attit'ld3.ho3til3 et fnJote:C3 donteile le3 efEet5. Leg Hibho et,lesCongo -gen:;ligotte30:1enchline3 ontunetradition acql,lise plr aioption, un cUlt3 d'emprunt,contraire a leur destine3,ho=-ti-lea leu r gardienetsurtoutnuisible afa paix du foyer a:1t'lnt qu'acellC' delaNation.Celatientaufaitque ce3cains fourvoyespratiquentun .rite quileurimpose des obligations..sataniqueset eloigne auto:nltiqu3m3nr des prcscriptbn3p:.trenent m )r:t1as et du Christianisme oriental ou africain. f\:ussi quandIeBlanc ::trrive en Haiti, vu l.\te de son Genie protecteur, refletedlns13dr..l[)2.l'J me,illuiestfacile de 'faire une breche d:ln5n)ti".3etsocialec nationalet deavancuses affail"eS laOUn03interet",an:)'.15 tent. gn cela s'explillela Llit oie 1 q Ieles B1ancs l'eUSSi5sent mieux en Haiti que les Haitie:l:> eux-

PAGE 272

1440''.In,nquel,,'\lte,de\'oll'1.:1',d\l'lntt,;!"l ..::In\.1,'11;,'.'d11 'tre L\Cr>.('p1u:d::-1'eif;e\l\.c!c1:1,1":1.('t? ann dele3\1'1'le1i:f,ntattriln.1::-l'a't:',qbiti 1 hlin;(1'1'Nihre CIn, t,."Ie\ie;2": h(,nten:=:E'etmeurtriel'eCluiPOllSS'.>.e1el"nE'"lll.:"c;ll:dp'Tp.1entetrt'as'ap;)Llpourpl't\,r2ethdan:"Pig10minie,Cela58"oitm:l1heureUS2,11l8ntf"oeni:-desonhistoirEinco\np1rable et ou:::l'epiderme d'unAfricain, AinsiC"-?r nduit sor'fils,Monsieur ]e Bla'lc. en t'):lt et dansIe:;Ie:;plus5ecrete; de retltcei&expl iqueclairement cetr.ecomradicroir-::qu'en certaincas,Ie Negreplu5 n)it' :'-:-::rouyeet:--::l'ennemi Ie plu5acharne qJi I'-=nWntr3rdr-:!sseCO;]Lr",J"e:::priL e:::les 11C')!,!'.;cri,'ii:enoire.!!smaudis:,ent fatalitequi 1:ur a d:m:aDcauL:c'estsous l'influence decette m )t'j)psychoiogiquequlO' Haitiens satur2.:isel et r:'n:j3[!":.unteux-m::TH:,3mas:>acr8Ieursl11nrle;'-1 'T! C1vaien:c,;",F,r:qu':odansIE:(!'l'jl..;Cl.l'::CH:;c\tr;f::JJiHtigE::df::14racef:t1.1au.'::d:uXUf::l'etra(,gtf,./:
PAGE 273

-14-5 -estdonne:onl'appellera \''-\rlmirable, 1eCon IePrince(Ie!apaix pTlf !'mpirr!r;n'",e'1'uneprrHperite,'Ian>; fin aulrontfD'1Ji/:rlriy>n1'0'jU':-"me, pourJ'etabliretI'affermirdansI' erju i te etdans fa laJustice rle3maintenant et atonjour3(en3.p, IX),Les"Hommes Juda",nous a Iepr01JVer, C'8's0nt les voudoiques,EtlesHibho ;,antd83h0'11me3 deJuda egares enIsraelque IeYfes3iev?nu acheter par S':>n Entendez p3.r"brebis en Israel", "francssel"vitelJrs"quiont adoptc latraditionsacrificielIedeI' Agneau les Hibho adorateursFotC'es 0ccultes de['Occident sous Ja reg:e eSatan. I)USclassons esoteriquement toute l'elitehaIt1enne-:ui orendpartaux fetes traditionnellesdeI'Eglise.omaine.notamment a la "fete de consacree enOiineurdeJupiter.C'est a ce titre que eettefete atoujours etecelebree Ie"Jeudi",jourde Jupiter'. La fete duDieuSoleildoit etrecelebree un dimanche, Revenons a la legende des relaLivement;a co.nversiondes aucultetraditionne!duBlanc. "Or', ilarrivauneepoque 00. Ie Genie invisiblede!a l'..l. ce blanchereduisit en servitudeceux-Ia qui, 50U mis a son influence,n'avaiempas Ie sang pur des.-\ry ens, Cegenie fit pis quecela:itfinit pardesig.nerIe& esclaves afl'icains"cornmevictimes. de 8acI'tfieeel: d'holocauste".Telle est la du lyncha,geel: de ce5pratiquesollieusesauIeest:. rille vii:au pi oriavoirel:efoueuesar.g en l'honncul'de:.\larsmaetiquc.r,eyl&-te 'uimeme asoumisaCctUonnant une c'x.tc:l,:;ionIu:>; 'anJe aC:CL.Cpre:>c:riptiun, l:eSblan..;,:;prircnc1'lnbituJeJ'im:uuer!eLlr::>.s-.:l:J.afrieain,:;S,lJUaLeitlJrcl:cdegrederiehesse illJtll 'lb8lllliapp.ll'emmctllapaix t evildiLillila b'! ir,t':ll'e: I j0uit",L'l.'v;Jfir,lut ivaliec.:c

PAGE 274

-146 --faitsetrouvedansnot.re histoi,"emeN,)UsaVOl1S la certitijdequepresquetoute la prosperite colonialede St.-DomingUe reposait suece::;saci-ifice3 en massed'esclaves.NOlls Ie IHrres revelatioll:; sr>irites etparIe fait que presquetous"Ie:; tres.:>rs enfo"Jis app.l!"te nant aa!!Cien3cO'!onsrnur quise leg approprie, des et aep-adante3d'ou Ie sacrifice. hurnain sOQvent n'e5t p.Jintexclu. Et" i danscertaines on senlittentesoup f;onner qu'ilSf: pratiqueencoreenHaiti dt's celatiendraitnon pasauxmy:;tel:is-du c;Il tevoudo, mais plutot auxobligations qlef.:lmillesauraient,sans_Ievouioir, contractee5pal" Iefaitde cestresorstrouvesetacceptessous de:; Seuluninitie-occuItiste consulte pourrait ecarter ces terrible:;; obligationspourpermettr2 de jOl,lil de cestresorssans danger pour soi-rneme,pour lessiensetpourautrui.Pourrevenir a notre EUjt1 nous enngistronsdone qu' aune epoque donnee,unegrandepartiedela collecti vite africainefutreduite a ia mlEere et a la degradation physiqueetmorale chez Ies nationsblanches Et, tantot sousIemoindre pretE'xte, tantot victitnede que1queodieuxguet-apens,l'Afr.icain. esc lave etait surlaperche symtnlique 0'1 brule vif sur Ie ditionr.el de larace blanche. C"est tandisquecette partie de la race noire etaitreJuiteit cepoint extreme;"e trouvadansJ'urgente necessite defairemontel" Ie PereCl'eatenr ses que, dumilieu d'.oux, s;jI'Ji rentdes prophetes engueniUesleur annollCjal1t I'ave:1. mentd'unMessie qui Ie.:>delivreraitdeb.c:lptivit
PAGE 275

-117quoi ilm'a envoye libererq'lisc>nt dans rnur publier allX ", CeMes:5ie1:1.n'etaitp:l3 lln mli"Urisoucheala race ET 30N NOM N'ESTPASH JE-SUS. " LeMeHiietrcuvasa race-retenuedansles liensd'unpacte Jupiter,genie protectelIr de la racebtanchf>,iEquel pacte, pour etrere:5i!ie,neces3itait co:nme gag.e .. la (ete de fEnfantpour la tete d'ul1 homme,la pQ-itri1te
PAGE 276

-148Me3sieCD1FilsDin etqJ.iaccepteraientIe nouveaublpte du Christ;p:lX Iefeuet par Ieventdel'Espritde Vp.nus. C'estIe duMessie a tousles Hibho egares enIsrael. Cette doctrine hibhonienneest tres interessanteence sens qu'il e;r;:iste la Bible pnr la c:>ttfir mer.II resulte deux Ch03es distinctes decettethese. D'a bard,IeMessie, avec la permissi(m deson Pere, estlui meme senl responsable du "Sacrifice supreme" offert "et supporteparlui commeprixdurachatdecette race africaine fourvoyee dans lesmysteresrntaniques delara ce blanche (JPan XII-27). Ensuite, ils'est donne unefoispour toutes, non-pourI'humaniteentiere,maispour"plusieurs"conformementautextedeSt.Marc. EtEongeant auxhommes deJuda,tribu a'1aquelle Ie MeEsie lui-memeappartient,il d-it :".J'aimanifestetonNomauxhommesquetum'as don nes du monde;"c'est-a-dire lessolarien.'J. C'est pourquoi ilcontinue:" ils etaient.a toi;ettume les a donnes; etitsant garde taparole.Jepriepoureux;jenepriepaspourIemonde, maisjeprie pour ceux quetum'as donnes, parcequ'ils sont. a toi. (.Jean XVII-659). Or,jene prie passeulementpoureux: maisjeprie aussi pour ceux quicroirontenmoiparleurparole". Or, la race africaine perpetue les Elements Palnstiques,etnon Eucharistiques,"enS)uvenirde son "Rachat" Cettelacesolarienne doit bien se garderdecommettreIe" crimesupreme"soitparsea mains propres, soitparJ'office de ses pretn:s.

PAGE 277

LaDoctrinedo Sacrifiteenvisagee sonsIerapport esoteriflne on Independamment detoutce que nous venons d'expo, ser.etparrapport a l'excessive complexite du sujet, norispemsons qu'iin'estpoint superflu de presenteric}uncourt en vue desa cJmpreherision laplus large, . une'rec3tpitula,tio,'l qui sera comme Ie pre,liminaire du chapitre suivant. ''., Pour .penetrer jus.qu'a la meme de la tion,ilfautr.emonter a sa esoteriqu.e,c03.'TtlolQgi.que; etensuite se repre3enter qll'il s'agit des ob5ervances traditionnelles et ra'ciales36rapportant aux: influences planetaires situees dans rOrient,cet Orientdontles for ces et I<:!sihfluence3 sont en radical avec les forces negatives des planetes p!acees dans l'Occident,Al'Orient se gl'oupent les obligations purern.eotabstmi.les et et A l'Occigentdomin.l1 tiesengagements d'oi'dre et 'realiste:;. de cette antinornie qu'c\ l'Ol'ier:tt on pratiquer le3OO\lvres d'amour, de veda, de chal'iteSOliS Ipsauspices de la Verite, de bBontt' etde la Justice sel'icol'dieuse.LaaUf,si aucune influence planetaire ne se traduit d.1RS133acteiJ desloel'inCi> etd'holocauste. L'a?sence fotalede eeso.DrandeaspcialgsO((stitue La camcteristiquedeceque'/lOUS appelons ORlENTALISNli:.

PAGE 278

-150-L'Orientcorre3p::m::l au vegetal quia son analo gieanatomiquedanslapoitrine.C'estenraisondecelaqueIe etla sontles symb:>les an.llogi lue3attaches au;riteorientaliste( Marc XXVI-29. Matt XIII).DoneIe Pa,inlevedu fromentetIeYindelaVigne, dans I'Orient, n'O:1t pJintet ne doivent ja'lui3aVJir. niau propre, niau figure, Iecaracterede chair:et de 8J,ng.Ces derniers elements, chairet s::mg,sontplutOt de3 symbolesrelevantdu rlgne animalque ragissent lesinfluencesdel'Occident ,lei encore, dansl'Orient, la questionde,;rachat",de redemption nesepose pas,parla raisonqueIe l"clchat ou la redemption est effeetueeauxfins de des observances oecidentales,Car lesprincipes du do6 me de entrant en a'l ult: me de l'oeeidentali5:ne-c'est-a-dira aurite mlor que parIeraehatou la redemption, pourCOllsacrerlapratiquedes seuls preceptes'de I'Orientalisme. Lors me me qu'ils'agirait de la remission des peches, ieidam l'Orient, on n'en o':>tientp.id:)l1 que parIa. simpiepenitenceetlaferventecontrition morale.Pourdevenirorientalisteetjouirdetoutesles prerogativesconferees, iisuffit,parsimple professionde roi, d'-a u{}pteret Ienouveau bapteme selon lesattributsdu Soleil, repre:;entant Iefeu..deMercure, perSOR nifieation de etde Ven'H enquis'in carne Ie 80Uffl;UU St Esprit. Cebapteme, il va sansdire,abrogeIe baptem= d'eauetdeseldeJnBaptiste.LLucIlI-I5 IV-18 ], Aunthombha 4ui etampent leur3enf'mts avecun VI::at:UUUlechauffe au ruuge, ensuite calment labrulure avec le souff&..enfroHant la plD.ie d'huilede"Palma christi", sont danslapratiquerigoureusedu balJteme c;}erHi'me.::.oteri4uement compris.

PAGE 279

Q'.1andIe pretra en vert'l I'a'ltorite que lUI donneson initiation, ce bapteme prend son caracteredi vin.L'autoritedu hdaternt*'= africain reside dans la faitqu'itsparlentet agissent sous l'influence d'un esprit, c'est-a-dire dans un etat second: oil se manifesteunemodalitedePEtreSubconscient. Done son autorire, cen'estpoint des hommeC3 ou desapersonnepropre qu'il la tient; elleen lne, cette autorite. 0la, d'unEspritmissionnaire du r.Jyaume oriental.[LueXX.]. nom-formule de l'E5prit qui Iepretreou la pretresse est:DaICo C'esta-dire IeFils [ (]appele (C)) deChri5t. Devantcetteformale'se place Ie mnenJniq'le'Ne;rc', Donc, d'apre3l'enteris'1lafric:lin,IeMe.Hiee5t gre.Celaest confor,naa la v CJ3'1l)10.5iTl?, Aussi, est-ce a l'Orient qu'il convient desituerl'OrdredeMelchizedech, latribujudaique de O.ivid, la disci-. pline de Daniel, to us les troi3, Pt'Ophete3 de race etiliopienne, Ony egalementIe;VJ'l' doiquesdeLechba, les Nago f)yyo,leJ AunthJmb!l::a'JX oreilles percees etles "francsserviteurs" de Dambh'l' lah Aizan Tocan,Toutesces sectes nousontfourni meilleurstypes.de Negrbs haitiens, fiers, baa;}x. intelligents, m)r,l'H etsurtout indompt:lble3p3.f Ieblanc qu'its na vaulentpB servil', Ap pointdevue de leur bravo:.ll'e, ils sont des fana tiques dangereux. La nlJrt po,-tr eux n'e3t qu'une promenadepourallel' voit'IeGrand Oui, ils stinelinent devantIe" Grand Maitre ".Maintenant val'''; 0,1 lei, lapremierecho3e qu'on c'e3t qu'oa est

PAGE 280

-152dan2 une region auL'EA.UEtl'a3traeette region aquatique, c'est la lune. Done, la L'lneesta ce queIeSoleilest a 1'0 rient--cela rclativement p:lrlant.L:lL'lne estsurnommeIe Soleil-nocturne ". Or,onIevoittoutdesuite:ce qui doitcaracteriserlatraditionoccidentale, ce sont les 1-ites nocturnes SOlts lesa.upicesdela.lunedeminuit. L' element sacramental du bapteme sera represEmte p3r l'eauetIe 5el marin, au encore Ie:; deux Tous cesbaptemes administresdans la mer consaereIerecipienciaireauxmysteres occidentaux. C'est done bieniciIebapteme deIn Baptiste dans les salines d'Enon. Done la premiere condition arealiser pour etreadmiE auxmysteres occidentaux, est Ie bapteme d'eau eomprenant l'ingestion dusel ..Cesel e3tcelu: de to:lte oblation nocturne a la Lune.Cequi differencieIebapterne sale deIn de celui du Christ, c'est IefaitqueIeStEsprit ne participe pas au premier, parce queIeseu ':rai StEspritdu chris tianisme reside;\ J'Orient commeattributdela planete Venu5.( Actes XIX). .IIfauteonclure queIe barteme d'eau ou l'on donneIegeln'est point capable de rendreIe recipiendaire un chre tien dans Iesens esoterique de ce terme.Ce bapteme lunaire ne convient qu'aux blanes refractaires au Christia nisme oriental du Messie.Voici Ie;:;point:; caracteristiques de l'Oeeidentalisme : A I'Occident5etrouveIedomaine de;;;planete:i qui regissentIecorps: Saturne, lei>oS,-.Jupitel", lamoelle,Mars. lesmuscle..; -.Ia Lune, la Iymphe etIe s3-ng.region est comme l'habitat du regne animal qui a son analogie anatomique dansIeventre, laboratoire d'ali-

PAGE 281

-153-mentationetde digestion. Telle est Ia raison pourquoi lachairetIesangsont des symboles materiels qui for ment la base du rite occidental du Ievitisme. Done, en l'Occident,16 sacrifice, l'holocauste,I'aspersion du sang, l'oblationsont rigo1J,reusement obligatoires au Geniefk l' Existence terrestredontIeroyaume fait opposition a l'Orient, en ce sens queIe Saint-Esprit, represente parIesouffle de la poitrine, est. exclu. En consequence, IePain du froment ne doit pafietraleve, pas plus que vin ne saurait etreconsidere comme analogIe du regne vegetal. Ces deux elements doivent necessairement se rapporter, non au vegetal,mai:; plutot a l'animal. Le vin est, pour ainsi dire baptise d' eau pour etre un element consacre a l'Occidentetensuite, transmueensang souslesauspices de la LuneetdeMars" Le pain de fromentest compaet et serre pour en exclure l'air de Venus.IIestaussibaptise, mouille pour devenir elementocciden: taJetensuite changeen chair, nerfsetosSOllSles auspices de Mars, JupiteretSaturne.De la, Iemystere de"la"Transsubstantiation"etde1a prese"neereelle de lachairetdusang. O:)ncdangl' acception e30terique stricte, I'Hostie est un elementdonne que son rapport cosmologique lui empreint la marque de l'Occi""" dent, ce du ciel au royaume l'Orient. C'est conformement a tout cda quenous declarons que I'hostie nedevrait jamais franchir les levres d'unAfricain. A l'Occident; laloiest rigoureuse : "rei! pour reiJ, dent pOUl' IIfautexpier. payer ses gag,Bitre condamne sans misericorde. Pour une peccadille, pour une grace ordinaire,ondonne un jeune belier a l'autori te qui regit Iesacerdoce occidental. Cette autorite doit etreneces::.airement I'antithese duChrist:c'est Satan qui s'incarna tantot en St. tan tot en Judas Iscarioth. (Marc VIII-S3Jean XIII-27).

PAGE 282

-154Pour un plus gros peche ouun important, i I faudra, comme Ponce Pilate melangerIesang fie I 'hom me au sang animaux (Luc XIII). Entin, s'agit-il de resili.er Ie pacte avec Satan,ilfaut se damner davantage;ilfaut saisir unenfantet, apres l'avoir baptise au nom du Christ,IeFils de Dieu d'Amour, I'abattre en lui portant deux coups morteIs: un a la tete, l'autre a lapoitrine.Nous somme3 ici en pre;en ce du mystere de Belphegorpar lequel s'accomplitIe"crime supreme" ouIe "peche contreIeSt Esprit" qui n'est jamais pardonne.Onvoit donc que des qu'on a avec Satanondoit continuer, alia It du mal au pire. On s'eloigne du Pere Createur de plus en plus pourarriver a ce degreou !'onestoblige de commettreIeSacrilege des sacrileges qui otea jamais !'espoir de retourner a ce Pere createur de l'Orient. Comment sauver cette partie de l'Humanite qui s'etait trouvee dans ce cas?LeMessie, Fils du SoleiI,IeFiils du Dieu d'Amour, .avec I'assentiment de son Pere se livrera un jour en sa eten hoIocaustesurl'auteI de Satan a seule tin: d'arriver ala resiliation du pacte qui retient dansIesa tanisme occidental ceux qui, revenus de leurserreursetegarements, veulent embrasser !'Orthodoxie orientale. Ici apparaitIemystere dela Redemption oudu Ra chat.Cesacrifice execute une fois pour toutes, en f:lveur de ceux-Ia dont la foi en Christ a besoin de secours,etqui, au surplus, vntrec;u Ienouveau bapteme oriental ___ ee .sacrifice, disons-n0us,nedoit pas etrerepete. Iisuffit que son "Souvenir" soit perpetue par les Ele ments Pf!.Inistiques sans transsubstantiation.Leprinci pe qui eclaire ce myswre en I'epurantestque I'on de vient orientaliste des I'instant ou Ie slJ,ng etIecorpssont exclus du culteet des rite3. En d'autre3 tel'me:;, des qu'un etr: devient "Chretien" de parIeSlcriticeduRachat offel't aSltan, if est in'ldmis3ible qu'il con-

PAGE 283

-150Hnlle a manger son Maitre, son Messieetson Redemp teur.Aucontraire, l'ama s'eleve Luiparla priere, par l'adorationetparl'offrande continue de notre amourDans ce cas, les Elements Painistiques rappellent ce sacrificeetils serv.ent maintenant comme "signe d'une nouvelle alliance avec le.pere dontIeMessie-ChristestIe Mediateur pour toute aternite". Ceux qui persistent dansIebapteme sale de In.-Bap tiste, qui continuentIerite de Belphegor "renouvele chaque matin" n'appartiennent evidemment pas a1'0 rient. lis se trompent grossierement s'ils croient qu'ils peu vent du Sacrifice du Rachat. lis sont simple ment les serviteurs du royaume deSatanet, comme tels, suivent la tradition de Baal-Moloeh. Au point de vue esoterique, c'est dans ce plan qu'ilfautcaser I'Egiise ro:naine. Remarquez quenOltsdisons "Romaine" et. non "Chretienne".Kneffet, pour, tOU3 les Inities-Savants, I'Eglise dite Catholique, nefaitque continuer les mysteres anti-Christ, tradition nels du peu pie r()main sous la fa'l:Be CJuverture du Christianisme. C'est en cela que reside I'opposition haineuse entre l'E':' glise romaine et les "Inities-Templiers" de taus les cles. CesInities-Templiers reconnaissent que l'Eglise ro maine a donne a ses saints et a ses patronsles.attributs des dieux olympiens de la l'antiqueRome. Merne un Victor Hugo pa:;echappe a la secrete persecution du Ronunisme poor avoir ecrit dans ses "Odes" "Lorsqu'aRome,onyoulut convertir enSaint Pien'e un Jupiter olyrnpien, on du moins par' oter au maitre du tpnnen-e I'aigle qu'il foulait sous ses pieds" C"est vraiment p.l.rleltl'0P clail' pour denancer que

PAGE 284

--156--l'Eglise catholique presente a I'Humanite I'aigle romain en lieuet plac3 du Mes3ie dont l'Etoile a ete vuepar les Mages en Orient.Et C3qui que l'Egiise ro maineestanti-orientaliste, c'estIefait qu'a la fete de "son Dieu",ils'agit du"Corpus Christi",--IeCorps du Christ" la victime Belphegorofferte a Jupitercomme signe d' Aliianceet non pas c')mme sacrifice de rachat. NousIeverrons plusloin:que de choses ne 8ert-on a I 'Humanite 'sousIecouvert du nom du Christ quipourtantn'ont du' Chritianisme qu'un vague semblant! A l'Occident,iln'y a place ni pour Abraham, ni pour Moise, IsaacetJacob;carces patriarcheseurent a re cevoirIePainetIeYin de Melchizedech. Parcontre, nous y placerons Aaron, Israel ainsi que toutes les EgIi ses qui perpetuentIeTabernacleetqui donnent l'hostie representant, ipso facto,Iecorpset]esang du Fils du Dieu d'Amour dans l'Orient. En, conclusion voici la Force occulte que represente les Elements Painistiques. QuandIeroi occidental rclame Iedevoir sacrificiel de lapartde ses sujets occidentaux, le<; Elements Palnis tiques sont changes en chaireten sa.ng du Messie,enHostie;etilestimmolesurI'autel du Tabernacle. L'Hos tie est tres commode en ce sens qu'elle epargne au sa cerdoce romain l'acte d'avoir a se servir d'unenfantbap tise au nom du Messie pour I'immoleretensuite distri huer sa chairetson -sang aux fideles. N'apercevant ni. chair ni sang dans I'Hostie, les fjdeles ne sont pas dalises. Pourtant, chairetsangysont. Quand ie roi oc cidental reclameIedevoir sacrificiel de qui st'Bontconvertis a l'Orientalisme, On lui presente le!:$Ele ments Painistiqueseton rappelle memoire queIeMessie immole s'etait transmue corpsetsang dans A son intEntion, les Elements Painistiques sont changes en hastie, mais a I'intention'des convertis,ceS

PAGE 285

-157-Elements demeurent au sans trans subtantiation. Ceux qui sont rachetes dans ces condi tions devielment orientalistes et,parainsi, disparait, a proprement parler, toute trace de sacrificeetd'holocauste. Pourtout rachete, ces Elements Painistiquesperpetuentuniquement la "memoire",Ie"souvenir" du RachatetdeviennentIe symb01e de I'alliance a-;ec IeMessie. Eneffet,quand nous sommes enfaute vis-a.-vis du Messie, nous confessons nos pechesa l'Esprit du Pere de Bonte etde Misericorde en faisant penitence pour en obtenirIe'pardon.Etalors nous communions avec les Ele mente; Painistiques naturels, non changes en chaireten sang, comme "signe d'alliance" avecIe Enderniere analyse, la question se l'ectuit auxtermessimplifies que voicl: A l'Orient, les Elements demeurentl'analogie vegeble du Messie,etces Elements de viennentIesigne d/alliance avecIeFils du Solei!. A l'Occident, ces Elements deviennent l'analogie du regne animal deInBaptiste au d'Elie, etces d'ordre animalservent tan:6t de signe d'alliance avecIe"Filsdu Roi",!e Prince du tantotcommegagede rachat. Pour les francs occidenta:.lX. c'est' un signe d'alliance avecIe Prince du monde,IeFils de Saturne. Pour les"convertis, ..ceux quiant abandonne I'occi dentalisme,c'est"Ie souvenir du rachat."Cequi separece::; deux camp::;, c'estIebapteme.Lebap teme de In Baptiste -::;el eteau--confere Ie;:;prerogati ves occidentales.Lebapteme duChrist-feuetventdonne tous les privilege::; attachesaSi cette doctrineetait propagee selon la the3eei>ote rique, la prediction du Messieeutete accomplie :"Etilviendra d'Orientetd'OcciJent, du Septentt'ionetdu Midi, qui seront a table dansIeRoyaune de D"L" Done la catholiciteet['orthodoxie de I'Eglise rumai '

PAGE 286

158'--TIeresident d'ans Ie fait qu'elleperpetu res mystereg:deI'HOMMEANTMAL. La cathDlicite et du Temple d'Orient resident dansIefaitqueIeTemp,le perpetuelesmystel'e,'3jeI'HOMME-VEGETAL. Ce lesdeux pointsde repereinvariab-Ies.Les EgliseetTemple,sont co-eternels tout comme',e;;reg-nes animalet vegetal de 120 Terre80ntet serant CependantI'homme-animalest appeteaevo!uer pourdevenir homme.vegetal. Et Iepremierne monteraudeuxiemequ'envertudusacrificedu ra('hat etdu nouveaubaptemednSt.Esprit. Temple et Eglise soyezenpaix.Pour ce qui concerne latraditionvaudo, onserappeI!era que nous avons place ici les deux groupes des perpetuem lesritesoccidentaux. Dne sec-te, regie par negatl:ve de dein'O' 13formule esoterique :HoZnZGueDE L;:, ouGuiDiMhaLo La formuleHoZnZrepresenteIeiumineux(z) ::;nfGtnt (n)ausoleil(Z)IeDieu Tres Haut[Ho 1 C'est la t'orrnule quirepresente Ie"Hozanna, Fibde David" GaB::; la tradition africaine(Marc XI 10)ParGue DeMhaLo,ilfautentendre" p1"Ophetepre. l::;ant Iegrandmalheur,. G'estIe Messie surranun de "Papa Hozange" quipreJit es grand!) mallwu"
PAGE 287

-159qumineux (Z)EnfantduSoieH[Zn) Tres Haut(Eo) VIC timede la main (in) qui inflige la malem6Tt parune:arme exterminatrice<-erpetue ces Elements Palnistiques camme symboie duRachatSOlISIaformule :VinBainDainG ee qui representeIeVin,IeBainou Pain de l'Entantciu Soleil immole parIeGlaivedu sacrifice:c'estdone fHostie de la Tradition africaine. Rienn'estplus orthoJoxe qlle de considerer l'Hosti enfermee dansIe"Tabernacle de l'Eglise" comme reeI lement,en verite e{ IecorpsetIesangipsofactodu :\ilessie, IeFils du Dieu dAmour. S'il en Hait1:l.utrement, c'est-a-dire :s'il n'etait la question que \I'tlne image, d'une figure symbolique, alol'sIepaiementdu "Rachal" ne seraitpas valide, reel eten verite.(luand on paJ ea un (;l'eancier, faut-il que la somme d'al'gent stlit reellementouen marchandises, etnon un lJ0l'trait ouulle figure d'une somme
PAGE 288

160h'Ul:Africain doit :"uineocOest celieduChrist pratiquede sacrifice etd'holoeauste,pareeque ;'Hostie du Tabernacle renfennenotreBelphegorauIeco ']):3, Ie sang d'une personne :toutelapersonlle COl-POre!!e do Messie.lei, dansIe Tabernacle, Ie mystere de :aTranssubtantiation efficaceauregarddusacerdoceie,-itique pour liquider lepactesatanique,DansIeTemnleduSolei!aucunealliance basee surlachairetIe sangn'est de mise.Et;aaussi dansIeTempled'Orient,pourI', remission des peches, aucunsacrificeniholocauste 1:'estdemande.Cestprecisement parles sacrificeset :eshoiocaustes qu'on s'eloigne du Messie quiestIeChrist. D01:C, auTempied'Oi'ient.lePainetIe Villrestent ce2;1;'i1;:.:sam et deYiennemLOut simplementIesigne exte d'unealliance renouveJee avec Ie Fils duSoleil"; e: UL .o50uvenir" que la na:urehumaine duMessies'est transmuee integralemem dansces ElementsPainisti que5pourdevenir dansrHostiela ,-ictimedesacrifice offe:L2.SaLanPOU!' la liberation de cette portionde :'humanite,leE Hibhc"quece Genie malinavaitretenue captivit et enchainee danslademoralisationla arJjecte. l' n'y a pa:: lieud'insisterda,-antagesurcesductri nes. lairJ nr,us allom: etre obligedereprendre but5ujetapre:: a\"oirdunne d'autres ba1':E:selOoteriques qui les DeuxDispensationsdanslaBible: i;anciErJnequin-monteau sacrificed'AJraham acquiertS0)epanouissement dansIesacerdo CE:c'rlaf(Je:: finit d:;'f!slasynagogue de.Jerusalem. Cet ,,';Dispensationde la race blanche deifie Ja mo,-l etla Sf JUSIE:;;cuulE:L1!":osymboJiques : BLANC ETROUGEAu violence etJamort, repl'e.::>entees par IE:rouge d' sangquiuJuiede la bles.::>ure mrJrteJleetIe

PAGE 289

-161 -f,lctncqui exprime I'etat bleme, du cadavre, la Violenceetla Mort, disons-nous, nepeuveotpas figurer sur J'Autel du Soleil OU dominent I'Amour defa Divinite lumineuse, la Douceurobei:-;.<;ante de son FilsetI'innocen ce de I'inoffensive Colombe du du Pere de Bonte etde Verite. Rien au monden'estplus oppose la religionchretiennebien entendt.e queIesacrifice levetique. Etc'estbien parce que l'Esoterisme revele la verite que ce sacri tiee estla base dusa .. ro main, qu'on essaie de prononcer I'interdit contrecettescience. A recueillir accusations portees contre reso terisme africain, on cl""irait voit' dechainer contre sesadeptes toutes les vagues de feuderEnfer.Depuis que nous nous sommes revele etudianten Esoteri;:;mequed'ennui'3, ne nous sommes-nous pasattire!Cependant, l'Esoterisme qu'unescienceintuitiveque seconde la science positive. C'est une science de 8yn these. Elle cherche apenetrer Ierapportentrela FaietIedomaine physique du Vrai. C'est la I'opinion de tous lessavantsqui sesont donne la peine de I'etudie!"et d'cn appliquer les principes.Ledocteur A Auvard,Iegrandobstetricien fran<;ais, s'en est occupe commevotrehumhleserviteur; mais personne, en France,n'acher chea jeterdu discreditsursareputationmoraleet pi'O': fessionnelle comme on ra voulufaireici en ce qui nous concerne. L'opinion du 01',Auvaru nous est precieuse. C'est, d'apre8 ce savant,,.I'ensemble grandtlsverites qui dominent toutes les philosophiesettoutes Ie::: religions,Oll,d'une fal(on generale, toutes Ie:; croyances humai nes,..elle reposesur l'intuitionaidee declairvoyanceetde clai,.-uudience. " L'esoterisme, dit eeL auteur,nOllS rnOl1tl'e,dans toute :iia lumiere, l'i'ljlutw.:e cIubienetdu mulJan:; notre evo-

PAGE 290

-]ution,i"un nousfaisant a'1.'ancer (evoluer)etI'autre recuI('/"( im-o!uer. ) :\.in5i. IeDrAuvard confirme lesdeux echelles delavieilletraditionafricaine. Ayant observe que, comme collectivite racialeetcomme nation, nous n'avaru;ons pas,maisqueplutotnous reru/.ons versunprecipice insondable, ildevientpour undevoir sacre etcivique,enn01requalite d'esoteriste, d'eelairerno::; compatriotesettropsourdsettropaveu giesdevantles causes occultesdecerecul involvtif et dam: leur course folieau neant.KOlls avonsinterrogel'histoire, nous avons approfondi les mysteres traditionnels de la race, nous avons invoqueles divinites protectrices de la race, nous avons reveille les ames des morts, nous avons questionne l'ame instinc de I? race,nous avons analyse l'eggregore socialetna tlOnal;etIeresultatde toute:; ces recherchespatienteset eouteuse:::, nous comptons les publier aufuret a mesure. Certes,,.personnen'est prophete chez 5')i.. :c'estdire qUE: nousn'attendonsque calomnieenretourdepareils Comment esperer. apre:: s'etrefourvoyedurantplusd'un sieclE, qU'on reussisse, comme a faire volteface pour renoncer a un culte si insidieuse ment propage dans notre monde?Cequ'il nousest pennis toutefois d'envisager, una\'enirlointain peut-etre, mais mieux assure,quand (iuragrandi une generation mainssujetteau parti-pris, lar.luelle dlmnera la tache dechercherles points de re pere en vue d'une orientation raciale etsociale plus sure et plus]ogique. Lt orientation la,t'e:5taI'esoteriste qu'appal" tienLIeJroit de l'indiyueretde la pl'e!.:i:5er, Tout cenou"aVIJasexp-).se UJ cour;:; de cetteetuden'aubjeetif que de Ja

PAGE 291

-163-.. PIERREANGULAIRE" pielTe:; denos destinsdisposes vtlrs L'ORIENT LUMINEUX, pharesauveurqui preservera notre nationalite dunaufragetotal.Nous faisons donc notre.,Devoir"sous I'inspiratifmetd'apres les donnees de la science cosmologique, entie rement degage de touta P!'eoccupation d'ordre passionnel.Etc'est dans ces dispositwB d'e3!lrit et nous donnerons a tousIeconseil de respecter la "etlesloisdu culte traditionnel de nos Ancetres africains.Enremplissant ce devoir racialetcivique nous repous sons loin de nous toute irreverence, toutesprit d'agres sion contre I'Egliseetses devoues ethonorablespretres.Nous nous defendons seulement contre le1.uSaccusa.tions erronees quidiminuentnotre prestigeI!tcomme race etcommenation.Ennotre qualite d'initie-esoteriste, nous sommes bien place pour reconnaitre, plus qu'un profane, I'orthodoxie des dogmes de romaine. CE:S dogmes sont trespreeis etirrevocables. Mais ces n'appartiennent pas a toute I'Humanite sans distindion. S'ils sont vrais pour la race blanche, il n'enestpas de meme pour larace noire. Or, nous ne combattons pas contre "b.t'ierre BlanchedeStPierre, mais nous defendons.la Pierre Noire du Christianisme africain. L'etude qui va nous donnera \'origine de ce3 Deux Pie'rres perpetuees par deux Traditions catholiquesetorthodoxes,par deux races souche" ayantleur genie protecteur L'une, la race blanche,est Ie produit des neiges borealesetaustrales;l'autre, la race noire,estscrtie du feu du Midi-Equatorial.

PAGE 293

-164ia J.lSEPlUAIREDEILOllDELAPAIIDI.JnterpritatiaDacla8BiqaeIdelIDitBs Pa-I-in-Ba.. Le Pere-'Mere, Ie Pretre encostumedefemme,sacer dotal, quiouvre la bouche pour prononeer un di.'fcours et .chanterrHgmne du Prean .GetHomme-Femme VB. d'un lieu a unautre pour distribuerIePain etIeVin.(StMarcXIV-26)ES-Ca-Li-A Daps Iesilencedela nuit, la Pierre,parunlien invi. sible, spirituel, relie rHomme a son Greateur.(Jacob it. Luz ) Dans Ie .<;ilence dela nilit. IeGalice, parlIDlien .'fpirituel et invisiblp.. relieIe a son Dieu d"Am()UT ( Le Christ enprieresur 13 Pierre it.Gethsemane ). V-Om-Dba LaVoie oil ronpassed'un etata unautre; ou ronpassede retat de libertea eeluidecon/rainte,On vaiUes femmes quisefrappent leur ... ventres.(L'arrestationdu Messie s.elQns.tLuc)Ba-iL-pb Le Mess.ie deDieu-Soleil tst jete au dehors la nudite corporelle panni lalouie pullu.,lan,teImullueuse. (POllce-Pilate Ie livre it. lafoule )

PAGE 294

-l64b-Ba-iL-ph 1\:0-8-an Cetteformuleest la meme quela precedenlelegere mentmodifiee.Le leger messagerdeDieu-Soleilestconduitsousles anathi'.mesde malpdictionsa un mauvais lieu.oflrona en tendu son anhiHement, etozi il a ete retranehe, mis d mort.(Le :\1essie jettesonerie etant surIa CroixduCalvaire)Ho-Zn-Z Ceei, ceIui-ci estrEnfantLumineuxde Hozanna,IeDieu Trh; Haut.Lecenturion declare: eetHommeestassurementIeFilsdeDieu.Au-n-Tb-Om-BhaL'en{ant du Grand Orientestbaisse dansIegrandabi me des ombres.Le Messie est desr.endu delacroixetmisdansIe(Thombeau ). L'En{ant de L4..uroredan." Thombhau.Uui-Oi:\thaLoBeaucoup d'agitationsdeLa{oule a causedugrandmal heuf' du LllInineux fils. Etla{oule agitee sefrappe les mains et les mamelles (StJeanxxm-48 ) Ouplaceiciune huitieme l'ormule quiestcelle,dela yie au-deladelatombe;laOU commenceuneautre eyoluti.on septenairepost-hume. C'est laformule:\-in-Bh-nna-in-G -J11:J-j"J-j1t-N'

PAGE 295

-l64c-La vi&ionpo&itive der emanation dumolduFils de Davidquia ele crucifie et Dague. IIa mange Ie gro.'C pain,ila butIevinetita serviIepoissonenintimiteavec nous. H s'agil dela scenea Emmaus.La secledeVin-Bain-Daingperpetuecette scene post hume. Malheureusement,elle ignoreencorequeIe Messi e est venupourabrogerIa necessite del'aspersiondusangetIesacrificedeIa MessepourcequiconcerneIaRace africaine.

PAGE 297

CHAPITREVIIILATERREETSON au Bohas--JarbinL"r:crnmc.12.e:!.e-:e,lln=:\.:!"':"""lc!:: .. -\t:s3i::orrehonneUi.r::'0r:r:e:'..::rde:a;Ja::-:e'l:ctrebente.:or.:e:=ot:egioi=e.ccr:cCc:::....:.:.::":C-':.:!"C':"::2nl":.:pourcigr.e.tie%:'":lr:c.:r::m.:r a:.: ".:.1::eer.... Jetant un coupd'ceii sur In p0:3nCn:E:planetes-:hacuneparrappNtaux;,HiUE:3. l'l1 que laTerre"antll,i!i/:u.",Iiiea.a:3;,1Liro'te,\'el'::; I'Ol'ient. ;\l\:?l't-,lll'E'E'tIt'SL\jc'i! .. -\"aver,.;I'OLtident.tt\)tl\'t'nt J i.ipitel'et:3atur.e.Lesplanete,.; all lit'lalie:3l11Hlil.!llt',.;y,.;tel1ll',.;(.lill-plant'tairt'.parteqll'eilE:':'-,,1I t ,:,:3:3;,,'ellit\:?:3rCtrograde,.; Le::;pl<.1I1etes,1dl\lite;'lll''1:entia .. Triplil.i-,orientale "; eelles1}8\>I1 vl,it ganl'ht'la ,.Tl'inite oceidenlalt:' ",On cluitsel'appelel'qu'enesott'nSl11elaf.hJ;,;itil\ll nor maleestdese tenir Infal'(:'vel'SIe''lilli.it'L'UtUi'

PAGE 298

-166 -yer:; rOrientquiestIe cote droit, Ie fow veTSl'Occident qui estIe cOtegauche. Notre planete terrestre trou\'e donc .. aumilieu"de la Tripl-i.cite et de la Trinite. C'est en raison decettedecouverte que les anciens astronomes africains considerentla Terre comme etantplacee au "Gentre derUnivers"IIs'agitde l'Univers solio-planetairedontlaTerrefaitpartie. Ils avaient raison. Ce pointest tres important. La estlaclefquipermetde comprendre l'etude presente. Nous suivons les dispo Eitions ci-dessus pour faciliter les Al'Occident :SaturneJupiter Mar3 Al'Orient : Soleil Mercure Venus AuCentreTerreParce schema, on voitqU,elaTerresubitdeux influ ences opposees. L'une provient de laTRIPLICITEorientale,l'autrese degage de laTRINITEoccidentale. La Terreestdonc comme une planete-synthese.La Triplicite orientale regit Ie r:haud etl'air.Elle se manifeste dans les regions meridionalesdel' Equateur.Dans la Trinite occidentale dominentIefroidetl' eau.Elle exerce son influence dans les regions borealesetaustrales polaire.<;. De la, une Humanite equatoriale ou ffolarienne,une Humanite boreenne ou satwrniennl!. LaRace equatot"iale, solarienne, symbolisee parune"Colonne noire"LaRace boreenne, saturnienne,est representee parune"Colonne blanche"

PAGE 299

-167-La Colonneno ira est "Jachin". Colonne blanche est denomme'= Bohas ". Relativement aces deux: C:>bnnes,li30n;;dans la Bible:"IIposa la"Colonnededroite"etla nomma"Jachin";puis il dressa laIIColonne de ga!tche ..etla nomrna"Bohas "(I RoisVII-21).Done la Colonne de Jachin, placee adroiteestvers l'Orient;'etla Colonne de Bohas, situeea gauche,se trou ve a l'Occident. Le Fils de Dieu est placee "a droite";c'est-a-dire a I'Orient ou, comme onIesait, les mages avaient vu paraitreson etoile. La,a I'Orient, nous trouvonslaFemme (I)aurorale (a)sonenfantouChild (chi)ainsi que la belle (n) Ve, nus. En hebreu,beaute se dit na transpose parfois en an. ou tout simplementn,suivant que l'exige I'euphonie. VoiciIerapport planetaire de la formule de la Triplicite orientale. Soleil-Femme auroralelaMercure-Enfant-Christ Chi Beaute de Venus nIInefautpas ecril"e Jakin.Cesigne k al'Ol"ient est une het'egie,!>arce qu'il n'y a point danscette region de principe matet'iel, c:lncl'etisant etre33et'rant. La formulela chi-nest intet'pretee de plusieurs fa<;ons. Ici on contentera delatraduire : La Femme(I)africaine(a)et (11)enfant( chi)IIs'agitde Maria, I'Ethiopienne de la maison de Da vid,tenant80n bel Enfant-Messie,Ie Chl'ist. En effet, la formule Ch-in doit etrainterpretee In-fant-ChristEtIeradicallaqui represente 1<\ Femme afl'icai ne se trouve dansIe nom de Mar-la,II e3t done esoteriquement incorrect de designerIa Mere dll Christ

PAGE 300

--168 -parIenom Mar-IE, etantdonne queIeradicalIEappartient it l'Occident. Maria, l'Ethiopienne,tenantsonbelenfant surson coeur,est representee par"NotreDameduRocd'Amandour"Done,la chi-n symbolise la Rate noiredel'EquateuretdeI'OrientAl'oppose se place la formule :BhoSaLCette formule africaine que nous etudions it nouveau, a ete modifieeparla suppression du signe Letparla transposition de Sa en as. Ainsi on retrouve Bho Sa(L)Bho asBohas qui signifie Boreen Saturnien, Blanc sale. En effet, la racineBho, Boh represente Ie BlancBodhoneLeradical Sa esten Satu:nw etdansIemotSal,Ie SPoI C'est a cetitrequ'ilestrecommande de ne pas don ner du sel au Bhosal depeurqu'il ne devienneSage.La SagesseestunattributdeSaturnequiestperson nifie parSalomon. Quoique Salomon flit negre, etant fils de David,sa psy chologieetsa mentalite relevaient de Saturne.Aupoint de vue planetaire,Ieradical Bho represente dans ce cas partirulier Jupiter,la lumineuseBeautebariolee.Leradical Sa, commeilestditplus haut, ferresente Saturne"

PAGE 301

-169-Ensuite vientIesigne L qui symbolise iciIebrasf01"tetIeLiensolidede Mars. Ainsi,nous devons conclure que la formuleBhoSaLouBhoassymbolise la Race blanche du Septentrionetde I'Occi Qent. CetteColonne e"t placee danslamer,tandis que la Colonne de JachinestdeboutsurlaTerre ferme.C'est la difference qui existeentreIeChrist dontIetombeauestdansIe sein dela TerreetJonah, person parSimon Pierre, dontfasepultureestlamer.L'heure de Ia-ehi-n e3t I'heure du matin,--de I'aurore a midi. C'est ce que la formule indique puisqueIAsignifieJourauroral.Le radical Ch-l represente la chalur (Ch)en ligneverticale,(I)IeSolei Iauzenith. DoneCh-ln exprime que eette chaleur d'aplombest tres grandeparIefaitdu signeaugmentatifn.Pour eonnaitre I'heure de Bohas, ilfautposseder uneautreformule africaine qui remplaeeIemotBohas. Get teautreformuleestBahIESouCequi signifieune (I)vesperale(E)jusqu'au soir (S)outree(ou) ; e'est-a dire, ICl. nuit extreme, mi nuit, regie parla Lwtro (Bah). Done'I'heure de Bohasestde uneheUl"ede I'apres-midijusqu'aminuit. Nous etudions eette formule plus loin. Enattendant,ilestbon d'observer que l'heure chretienne, exprimeeparIeradical.

PAGE 302

.-170-ChIdansIenom du Ch-r-l-st,n'estpoint minuit, maisplutotcelie demidi.L'expression . Minuitchretien estencoreuneaffreu se heresie qui choque les orthodoxes. LesdeuxformulesIachinBhoasappartiennentautextemodifiedela Bible. CesontlesColonnes que forme Ie portique du TempledeSalomon. Mais avantla Bible, nosaugustes Ancetres rapre:;entaient ces deux memes formulesparDEUX BATOKS semblables it ceux du marechalat. Lesformulesrespectives de ces Batons sont:BaIachouBahIeSouPar Rl-Ia-chou, ilfautentendreIe Briton(BeL) de laFemme(I)africaine (a) bien aimee (chou).Bah-Ie-Sou setraduit:IeBaton(Bah)del'Homme(E)Jupitarien[1] montesu!" soncheval bla,nc [Sou] La racineBase voitenBaton. lei,Iemot Batondoits'ecriresans accent C'irconflexe. Mais quandils'agitdu Baton de l'Homme bhoreen,ilfautplacercetaccent qui remplace l'h supprime. Le signe H, nous l'avons dejasou vent repete, n'estjamais a l'Orient, mais toujours a rOccident.Cesigne dans les motsHerebetHom,expri mei'Existencematerielleetl'abimedeseaux tenebreuses de I'Ouest. Les radicauxBhoet-Hom la meme chose:unhomme blanc.LaRace africaine etant orientale nepeut etre appeleela RacedeHam.C'est la Race blanche qui estHomique,

PAGE 303

-171-ouHamique, c'ellt;,a.-dire luno-aquatique, symbolisee parIe HQ'I'M,rd,I'ecrevisse dontlacouleurrougeetblan-cherappelle celles du Blanc. La racine Ba exprime en hebreu,cequimetl.t et cequi$'en va,ce qui pa'rait a. l'Orient et disparait a.l'oeciden! -c'est-a.-direIeSolei I et,par extension, Soleil demidi (Juilwule etnoircit.LeradicalBaapparait dans la couleur noire, Ie Black.Dans Ietextehebraiquedu livre deJob, c'estIeradicalBa,sansH,quiest interpreteDieu La racine BaHestune raeine composee de deux radi caux Ba-Hm qui signifieIeSoieH(Ra)du grand(m)abime. (Hom)IeSoieH(Ba)de l'Existence (H) mate rielle(m).Cette racme BaH exprime la meme chose queBa: I'idee de veniretd'aller. Mais avec Iesigne H,cequi vientestdet'Occident, cequi:f'enva estdu cOte de "Orient. C'est doncIemouvement apparellt de la lune qui se leve dans l'Ouestet pour8u.it son cours vers 1'0 rient. Cet Orient ne doit pas etredesigne Est,parla raison qpe Ieradical ES, en hebreu symbolique, designetante,)t Saturne, tantOt la luneettantotIe regne mineral de la Terre. DansIelivre de Job,Ietexte hebratque designe Satan Bah,Bha, en opposition a. Ba,Iebon uieu. DoncBa,IeDieu Lumineux de I'auroreetBaH,Ie genie tenebreux deI'Occident. C'est ce genie tenebreux qui prend aussiIeradical SETH, SET transpose EST.Ceradical SE,es.sentiellement froid, nepeuts'appliquer a la sphere solai re ou regnentIefeuetI'air chaud. On ecrira ESTHeton placera ce radical dans l'Ouest. pour designer Ies in fluences saturno-lunaires surla Ter're. Onauraainsi Seuthes, Ie genie des Grees. Quandits'agitde Ba, Dieu-Soleil qui bl'1lleet carbo nise,IeBaton symboliqueestfaitavecIebois d'ebene,. Iebois noir des forets montarneuses d'Afrique.

PAGE 304

-172-Quand its'agitdeBaH, la lune, ou Soleilnocturne,quidonne I'eau, qui laveetblanchit,Ie Baton symboliqueestfaitavecIesaulequi est unbois blanc, lequelcroitdanslesbas lieux humides.Done Ba,enbien des cas,serasubtitue a la-chi-n.C'estsivraiqu'on observecetteformuledans.BaIachouLe Baton de sauleremplacera Boha:::.. Observons le radicalSa en SauleetBohas ou BhoSaL.MaisIeradical Sail setrouveplut6tenBahIeSouavecunevariantedansla prononciation. Cesdeux sonttenus, I'unparuneFemmeAfricaine Ila),I'autreparunhomme blanc(E)deportjupitarien(I)ciutypedel'Empereur de 1'0ccidEnt,Gha rIemagne.Certainssymbolistes Olltinterprete IEparFemme (lJ Europeenne (E).IIest preferable demettreIeprincipefecondateurdu dte occidental sous les auspices Junail'es.CetteLunedansIe sig-lle desV 2rseaux zudicauxestdagenremasculin. La la-chou est nom me laFemme(I)afncaine (A) de (,hoasuu Ethiopie. L'Homme(E)jupitarien(1)est originaire duSeptentrion(S)etde l'Ouest(OU). D'ou Jaformule.IESouOn placera Ba-la-chouvel'SJ'Orient au&'eleve l'IIlu mination(1)aurorale(a)ou vel"" IeMidi uu lachaleur(ch)est itoutrance (ou).C'est b formuJe la-chou.

PAGE 305

-173-La. femme africaine bien-aimee Ia chou,estperson nifiee parSte lahanna, [St. Jean],Iedisciple bien-aime du Messie. C'est a cetitreque les francs-mac;ons qui glorifientIe"GrandOrient"sont sous la protection de la FemmeStJean. L'Eglise romaine qui deifieIe" Grand Occident"sera caseea l'oppose de l'Orientetdu Midi. Done on placera. Bah-Ie-Sou vers I'Ouest(ou)etIeSeptentrion(S.)En termes vulgaires la formule IE-S-ou signifiel'Homme(E)jupitarien(I)glisse(slide)dans l'eau (ou) (8),la mer.IIs'agit ici dp. Simon Pierre, surnomme "fils de Jonah" qui s'enfonce dans la merparmanque de foi en son Maitre. C'estpOUl'quoil'Eglise de StPierre fait opposition a la patronne St.-Jeal) des fra'lcs-rna<;ons. En eifet, ilesttout aussi ridiculeetmonstrueux qu'un franc-ma<;on soituncatholique rornain que celui-ci soit ce:a. Un vrai franc-ma<;on, dfiment initie,esttoujours un protestatai refidele au Temple de la Verite Lumineuse du Christou de Chiram.IIvit dans la Lumiere d'Orientetil rneurt sous la garde de St Michel, comme Moise. IIproteste, ee contreIefait que I'Eglise (E) placeIe" Cht'istianisme esoterique" sousIevoile de l'Occidenta lismt'. Ces Orientalistes convaincus sont ceux qui, au con cile, ont proteste contre les reuvres nocturnes dont I'un de!texemples les plus typiques est la naissance d'unMe8sielumineuxetmoral a I'heure de rninuitetnon a midi quand la chaleur (ch) est vertieale (I). Voila Iepoint essentiel quidiviseIeRomanismeet Ie Protestantisme OrthodoxeetApostolique qu'on ne doit pas eonfondreavec"l'Eglise Protestante Episcopale" sooul' symbolique du Romanisme.Le Messie-Chl'ist, comme Chiram, est ne d'une Ethio-

PAGE 306

-174pienne.Itsappartiennenttousdeux a I'Ol'ientalisme;parcequec'estvel'Sl'Orientet non enOccident que lesMagesantvu()l'iIlerrEtoilequi annon<;a la venue du Donctout quiconservedes" d'affiliationavecI' Eglise estun etre suspectqu'ilconvientdemettre a laporteduTemple"Tout franc-mat;on qui, a soniitdemort,renonce a Ia foi pourootenil'unemesse funebl'eal'Egiiseromaine escunmalheureuxignorant,unespionauuntraitl'equirenie,commel'avaitfaitSaint-Pierre,IeseulFilsdu"Dieuvivant".IeChrist, q:l'il a precenJuaJor.:'rdans18 sanctuairepleindu souyenir deChiramChirametnonHiram,estIe fil:; dela Reined!.l :lfidi, du"Baton d'ebene.Q;liUdOf) a L5quente Ie Te:ilple duSoleiidansI'at !1Y)sphere du "Grand Orient," c'est unebientriste decheance qued'accepterun rit8 IllnQ-saturniensousIesauspi CgSdo;; Gabriel re[)re3entep:::'f Ie Gmj)i!:II1.CequicO!1Vien drait,ceseraitI'incinerationsous Ie" auspicesdu B:ltonvegetal deSaint-Michel. I'Angea ., "Soitditen p1ssant, Saint-Michel rAnge dumidi,est noir,aile etne pasIesattributsdu regnemineral dont,ennos egJises,onIevoitaffu bie :armure,bouclierethal Jebal"dede Mars. Cen'est pas Pierretout SEul qui a organise I'op position auChristianismedeSaintJean;iIfaut nom meraussila fille deSim:Jn, la nommeeJu:.ias Iscarioth.On ig'norcgener;de11ent que I'apotreq'Ji avaittrahiIe mes5ie,pxlrtrentepie::esd'al'gi:nt,estla filledeSimonPierre"JeanXlII-25.CesdeuxactesdeJudassont dans laformuleBahIESou ce qui Baille?'a JaFemmesaturniennetrente "dOus d'argent.En {-ffet IeradicalBah,Baie,enIangage afriCAin, signifiedonner, bailler. I.e radical IE,dansIecas

PAGE 307

--175qui nous occupe,s'interprete femme (I) wropeenne [E] OUsaturnienne, femme blanch;), CeradicalestIecontraire deladesignantlafemme [a]. Dans Ie: radical Sou on r"connait Iemot franGais,.')ous. Le signe 3 designeIe Silva ouargent.Enhebreu, chaquelettrea son equivalent en chiffre. Le du signe Sest3.Onajouteraun zero pour repre senter a la fois la forme ronde des sousetIenombre30.Doncla premiereinterpretationestconfirmee.Laseconde interpretationestla suivante:Bailler a la femme blancheuncoursier blanc.Celui qui enfourche ce coursier blanc pour fuir, pour s'e!oigner du cerc!e apos to!ioue,estIetraitreJudas. En hebreu profane Salt s'interpretevoileblanc etondu.leux, symbole des nuages qui couvrentIe ciel.en hiveI'. C'est ainsi que S-ou signifie S-nowy ouinter, ouhiver nei geux.Or 1:1 Blanche Bahiesouestvesperale ethivernai(>. C'est sous I'empire de ces tendances queJudas manam vraittoujours lanuitetpendar.t I'hiver:Lady Winfer.On se rappellera que, tandis qu'on accusaitIe Mes sie, Simonetaitreste dans la cour se rechauffantau pres d'un feu, parce qu'i! faisait froid. Voila done de voilee la raison psychologique qui a amene la race blan che, dont les dieux sontpersonnjfiesparJudasIscariothetSimon Pierre, a celebreI' en hiver et arninuit plin,son genie IESOU, IBSU,JESU qu'il importe de ne point confondre avecIeChrist. L' Africain,au contraire, d'accord avecIeChristianisme oriental,est dim'ne ou ". Sa saison, son heure, sont celles ou Ie Solei! atteint la position C-H-I, c'est-a dire Cil Haut, Zenith, midi-droit. L'adage creoleditvrai, dansIesens esotenque: "Solei I chaud, bla'lc pas omY' Cela sigl1ifie toutsimplement queIe genie protecteurdu blanc, a cetteheure du midi,esthoI's d'etat.

PAGE 308

.-176 --Au point de\-lle oeclllte. ily a la unfait tres important:caron voit clairementl"oppositionentreC H,del haUL,etSou qui signifie enbas, $oir(S)outre.fOUl minuit -nadir.C'est bien a tortet a l"encontrede sonevolution normalequelarace noire deifie Jesus enlieuetplacedu Cbr1:"t. Le premier. nousIe repetom;. Est Ie genie de laraee bianche.LsecondestIe genie delaracenoire. Ail1si concluonsquerHumanitea presentedes:'origine. Deux Types: L'Africainet L'Africair, comme J'indique scm nom.AphHECa e;;:regiparie SoleiLgrand Astrcauroral[A]etMer('ure.{f'p[ph] <:o,\.;!.,((j,nllut':]et la m' neraledeSatu rne. c at.vutceLtqlleIe Bianc,tllJeen 0L<.dl'.IJI't}udcJxedan:;6atl'aditiVlJ,rejet,LeIvg:liuement,f:('h,.j:;t:alli6Ull'uriental.i'Afrieain duit t'ejeter1'(JcL:identa

PAGE 309

-177-lismecommetraditionparticl1liere arac?de laf]uel Ieildiffereparessence.L'Occi.lentalisme resteratoujour;5 p')ul' J'.-\fricain un culterl'emprunt.secondaireE:tsuperposea:;
PAGE 310

-178L'Esotcris,neestd'accord ,avec les grandesiignesdu progJ'amme de Ie Negre doit rester111i-me;neetant53.tisfaitde 5:1 IIdoit5ecouer satorpeur et crainte'et sanshesit.a t.ionversun ideal quil\1i est propreetparticulier,II d0itC)'U'11ener $);1 ev.)LIi:iJ:1plrselll sous la seule p:'0teetion de5,)1raci:ll.Et ce genie protec teurn:.'P?ll:etr2 Ie quenous a\'.111:';a:l-':Ke q:li e.st celuiduBlancetde 1<1s':l11icitnde vain, n0:15 d'une maniereg2J1?ralis2O'. !a I'honneuret Iebonheur. Ile:l(")!'eare!111rqCl2fnou,"a\'onsfaitfausseroute et queIeHaide lanoireest celuidont inie]e:>ilc' sercflet-=enelic,n physiquecommeaumoral. "Dieuereal'hommea:O:"'J1 image". S'il:'aun DieuB;':\!1C'pJ:Jrbrar.:eblanche, certaine ment i: ex!"t'? 1J11 wlir pou!' la CClllectivite noire. L3e\':)!utlrJ:lIHr de croi;:;ement derace ]H': i: (pan:! its'agitdeI'nomme, V.:n-l1'2e1 Ja selection au point devue L1e.Or. b,;ete;1C.Ia!'Ihl:nInite entiere. :\lobeaimapourJ'epouseracau::;edesgracesdes vei'ta,; quirayunnaientde la per,.;')nnaJitede !'Ethiopienne. F:t J1'(1 pas he.sitea maudire!a femmeblanche pOLlra\'oirin::;ulteI:.t femmedeMOIse aca'.lse de ::;21 peau etde son ethio piennf>. LE,.;ote!i,.;;ne, en deh,)!'.sd:.spute.s:->ocialeset natio 111Ies.UU\'r2al'indiviJu la [Jleine iib9rte de ::;on choix P)U!TIJfll1ech')!::[l')l'teIe"intere::;se3aderogeril.; appal'tiennent.

PAGE 311

179-UneRace noiresous-entenduneForcecosmique mo.n:festee sous lacouleurnoire.C'estlaraison pourquoi,augrandCongresde l:1 Race noire,tenu a New-Yorken Aout192-1., il a exalteetcanoniseune de race noireet unChrist crucifie, figurativementhomme de couleur.Nous devons faireautantpour l"edifiCaii0i]ric I1vtre posterite!=ans nous preoccupel' C!Uqu'on dira-t-ol1. Sel'l"0I1S nesrangs L:l.Race noiredoit dE.pt'atiquer la de:iunion pUllrIeprofitexclusif deI'autreHum:witf dontla majeure partie e5tenrevolte contre Ie::;noble.;tradiLiol1::; de iaplupartde se:;Ancetres et contt'e Ie ..;Loi" divine"-21;:; soiffee ql;l'elle estde riche.5ses ft'agile,;et mentaveugiee paZ" i'esprit di::do.i1111atio!1. Ceuxdenotre elite socialeq'li coienr.a radicaledela Race iloiresont C2UXla:pii;nol'entIe.,immensesprog-ces que cetteali;;ty.Ji" Uilsieele,quiignorentencoreIe glorieuxp,l<;sed:::> la Race africaine.Dne racedechuetoujours en elleme meles possibilites latentesderemonter a,,(tpl'emiere condition honoree et respectee. C'estacela que nOll::; visons;et nOU5esperons qu'il ne nous manquel'a pas deconcout'spourrealiser n0Spl'ojets de rehalJilitation.Dans Ierhapitresuivant,noustoucherons a quelquesfaits historique"se rapportant a !a l-bc:e denotre sujet princ:ipal.

PAGE 312

LllDEUIWIIIaterpriratimmcIasiqueldelIhitif&, 1 :-La Race Noire Ba-Ia-cb-ouLaDeesse-Solaire qui va et revienlIejour;admiree etres pecteeit cause desa de sa beame elegante. ElleestIePrincipe de laViequipermet itl'holll.lDe:detr:tvailler pourgagner son existence et de decouorlr cequiest cache: Ia Scienc.e.moraleetIes sciences psychoIogiques.A-ph-RE-Ca L'etre inlelligent regi parIe Genie quisemanifeste dans.Ie continent chaucl. etOilIe venl coule avec Ia chaleuI', fonllule I'epresente r.4.slre quido mine Ie ventLegeI' de IIIRegion continentalecJlaude.GelAs/re, c'eslLe Soleil qui a Iaisse l'effet noirciSS:&nt deson sceau.carbo nisantsurcel et-re-ty-pe, Lacaracteristique intrinseque de l'Africain,c'estlasensibilile emotive. Sonaptitudefoudamentale est. dansIedomaine de Ia Psychologie,dessciences. psychique etparapyschique.La Race africaine relexe dll Feminin ani1l!9 leurelcl'ealelll', Le Principe male qui la domine, lagQ.ide Ia p.(utege. c'est Ie (ieg.ie qui occu.pe rEspace aerien.S.(U\(i:eniedOllJ;1m Vl:aiEsprit llu'il fau.t un mort, l'etre PQst-hu.me

PAGE 313

-179b-LaRaceBlancheBha-IE-SouLevraiDieu-Lunequidominerabime insondable des eaux et qui va et revient pendant la nuit causant Ntonne ment par sa beaute surprenante el resplendissanle.IIest la force qui fait fructifier tout la nature elemen tairequ'il entoure, contou,.ne et enveloppecommeavecun voil" blancetonduleux.Les brouillards, les nuagesellesneigessontsesmanifestations. LeBlancestaussi Iefils de Jupiter.IIestIegardiendesanimauxsousla regie de Mars quidomineIeSep lentrionetI'Ouest.LeBlancestblanc a causedeJ'effetastraldelaLunequidominelanuitetles emu... Soussapeau,paraitla rougeur commeinfluencede Mars qui regit Ie sang.Jupiterdonnelacouleur 01.1bleue.IIdominel'ome intellectuelle, flntelligenceetla qui setraduisentdansles yeu.Togris ou blells.An-G-Lo-Sa-X L'Etre personnel parexcellencequi s'eleve parlagran deur desa taille.IIdeploieunegrande forcedebrasdanslapoursuitedubien-etre materiel. II excelledanslesaffairesindustrielles, minieres eteconomiques.Cetteraceest regie parSalurnequiestIeRoi astrologique.Elleestdepsychologie guerriere. Satanluiestfavorableetluidonne!'impulsiondeprendresonsacpour emigrer. Elleaime a saccagerlesnationsplusfaibleset ales dominerpourlesexploiter. Cetteracea forme lesGadites sous laconduitedeJosue. C'est a cetitrequesonsymboleestlaCroixde IIn'yapasdedifferenceentreJesouet Josue surnommeIeSeigneuretIeSau veur.Comparezleslettres-signesdanscesdeuxnoms.

PAGE 314

-179c-LapierretraditionnelledeSa-xestSatanique.AutrefoislesGaditesfurentlesamisdes lWgres rube nilessouslaconduitedeJosue. NoscacosperpetuentencoreI'AutelRedquicommemoriselavictoiredeJericho.LalettreXestlaCroixdeSt.Andre,IeSaintApotrequi est IePatrondetoutBlanc A.nglosaxon.Son frere St.PierreestIePatrondetout Blanc romain.Le Genie delaRaceblanchese manifestedanslapierre granitiqueetdansIemarbredescarrieres.Laforce psychologiquedelaraceblancheestdanssesyellxetdanssa mentaWe intellectuelleetvolontaire. Ne comptezpastropsurson creur :la necessite luiimposedes etdesactivitesquineluipermettentpasd'etresentimental it aucun degretres superieur.Ladisci plinec'estsonmotd'ordre.LaRaceSaxonnedonnetantdepompesetdemajesteitsoncliliesalaniquequececulledevientun piegepourles profanesnoninities.Toutcela est camouflesousIetitredeChristianisme. vrai initie voitentoutcela,unChristianisme it rebours;caronn'estpaschretienquandonextermineuneracepourpillersesbiens. Si vous avez besoind'etrechretien,monsieurIeblanc,cessezde creer lamiserenoireetladesolationdansvos familiesdontles epoux etles filssontenvoyes it lamortcruellepourvousgagnerunlopindeterrequin'ajamais ete Yotre propriete propre.FaitessortirYOSmilliardsentassespour creer descrechespourYOSorphelins,etsecourirvos veuves. Don.nezdessalairesconvenables it vosouvrierspourqu'ilsnesoientpasobligesdejeter itl'egout leursenfants.Etau-dessusdetoutcela, cessezdefairementirIe textedelaBible it Yotre profit egoiste.

PAGE 315

-179d-RespectezlesdeuxDispensationsdesdeuxRaces. Sachez-Ie,votre decomprendreIeChristianismeestunepiteusefaillitedansce siecleoil vousavez arme Iedel,laterre,leseauxetlessous-eauxavecdes.enginspourladestruction de I'Humanite. Voila laLoi d'hostilite realise-e. Le Christianisme, c'estla Verite,r Amour, la Verlu, la chariie ellafralernilehumaine.Vous avez cesmotssurles levres et la seulement.RevenonsausujetdesRaces-souches.Lecroisemententrecesdeuxraces-souchesa donne naissance a touteslesautresracessurlaTerre.Beaucoupderacesintermediaires, batardes, passentpourdesblancsoudesnegres,desjaunesoudesrouges. L'etat socialdesracesmixtesformeIesujetd'unchapitredansIesecondvolume.ObservonsqueBa-Ia-chouestIetravailleurdujour;et Bha-Ie-Sou, Ietravailleurdelanuil.

PAGE 316

CBAPITREIXUn apel'f;U historiqnedeI' Africanisme. S'ilestun oentiment qui I'holr.mea :ahauteur deilOnetre, quiIerende vraiment dignedu respectet de radmiration de """semblables. c'estbiencelui deI" dignitedue asa propre penonne .._.Combience sentiment nede\;entj) pasplus noble. plus touable e'I>ien plus eleve. quandil un cuke. nOll'pl::s chezI'homt!lC'.maisdanstout"nne,eunionchezlIati1)nRAYEAU Danscecourtchapitre, nOU5 unautre expose analytiquede Z'orientalism,e et detoccidentaZiS'me con ::;ideres sousunangle nouveau atin de mettreencore plusen relief l'oppositioncomplementaireexistant entreIe Ja.phetii5menordi8te etIe Chami:5nu!meridian-isle. La T.-adition parlaformuleHeBhoHannah ce quisignitieenvulgaire Jl'liiie buret-II.. L'tmdf:!ur de $d . -\rticulez He, comme enanglai:::,maissaO$l'ecrireavec uni.Le radical He designant l' HOlll.lIWestdans Iemotallemand He'N. Done,parHe-Bhl.I,ilrautentenJre Hen-Baretn,Mon:;ieul' Blanc. Ensuitevientla fl):1ll1l1e Haml
PAGE 317

-182 -atire"Hannouart ,.nom donneauvendeurdeC'(st en f ormite decetteformule quednnstoUsdes Hebho perpetues dansla traditionafticaine et aussi dastous lesmystetes du boreen, fig'ure Ieme!e avecIe sang etl'eaucomme elemonts8aCramel1 tauxdans 1'5 oblations luna.iresoffertesal'hfJu,'p,vespera Il parles Septemrionaux. Rien de que Ie;'OCcidentauxgeper!='etllentdans la Tr-adition Vouda no,.;ancetresaf'r1cain;:;etendaient leurinfluencejusqu'en AlletT agne. Hermann Iqui les chas..'ll de l'EurJpeapl'esquep.mh:lta::u')il'd'Olivac-Hi3t.JuGel1n:: Hu mai nIVol-'VI-IX.1 II n'es"!' etonnant que la formuleHaT.nah soit I'origine du nom Hanau, villed'Allemagneet deHano Yre.ancien royaumedevenu province dePJU !-.e folk-loreafricainnousinformeqn'onavait prisdansIes regions ooreennes, ., un enorme poisson".Cepoissonpesait tantque IehamQ(Jon.'rebrisa. onparvint avecIe harpon it capturer a nouveauce..gros pCJisson". Lepoisson decouperepre;en tait une81 grande quantite de chairqu'on dutpenser allmo?en d'enconserverunebonnepartie. C'estacefil0'ment-laqu'un .. Blanc,vendeurdeJ;el," pai;8ant par cetendroit.intenint et enseignaa nos ancetres la fa<;on de p:Ji:i:io:l-;ai'aidedtlsel.Cet\'enementestperpetue parun rite dOlltla fQrniule m'e:,t incunnue. mai::; dontlatrace subsistecomme un fragment de:>geste::;de nosAleuxdans crfoIe. .. CASSEZIN" c'bt-adirehcun<;<;u-,/.brise. CeBlancallemand tie :;el, fut de ..;!<.l1'5baptise.

PAGE 318

183' HeRho Hannah !\Ion.,ieur Ie ven'l:mr de sel.Dan:;ce.,;Ievoudo,leSel. la e3tde:lieaS3.turne ou a la Lune.Dans ces un"ljarrecrmten:lnrdivers objets, est miseen terlP et scellee. Lesang delavictimedans cetteceremoniee:;t otfert aMar:;. premier,Iesel, representeje la m'::l.tier2 etIesecol1d, Ie sang,re presenteI'arne anim:lle. Lagraisse dp. lavictime ;;st con ;l;acreea Jupiter' 30US forme de bougie:; tres longues et at!umantenpointe: ie blanc .Je baleine.Le BoreenreGoitdes sonbaptemeIe., SelS:lcramen. tal"afinqueson ame 30it "ton'lli"ee" enmode "aturnien. LeBlanc, etanttil,;Saturne, rien n'estplusjuste.plus normalqueceselluicommunique Ia. haute ,:)age.'Jse sammienne. (;'estce que !aformuleBhoSaL f,.'Burer'ntre.:;.'J!1.ge!..:ia I signcfin:tl La!'1")Jles,;e.C'est Iemot a!1glais[.>/t.y ec sufrixe hebraIque t:L['adagea.fricain ditde ne pas donner du au t:husal, it deIe priver dej'influpnce favorablt: de sonGenie, deIepriver de occulte quirerait deluiunhomme sage, capablede s'emanciper,Reciproquement, Ie negr'e solarien, a quiI'on refusecait Ie baptemea I'eaudoucede lari\iere.i qui['on reiuse raitIePain leve etlevindu cet.-\.frica.in, ui la de se,:;divinite5vrienca les;etI'onpVlIrrait Ie nu.in(enir ene.:>davageoil il spol1tanement.Tel e5t Ie cas dela Collecci ...ite tlue .:>oiclaral'eillalluelle on appanient,Ieset

PAGE 319

184 --l'acramental du b!l.pte'ne oriente I'atlle vers I'occirlenta5aturnien. Ainsi.Ieroi Salomonestun negre quant a lanuance epidermique externe mais Ierapportdes facultespsychiques, c'e5t un 'Jlanc. II I'est ence'sens qu'i1 personnifip. tom; lesmysteresdeJa Sagessesahtrl1ienne. Adorateur de la Trinitenegati'l1e del'occidenta jisme. iJ 5 tr0uveIe"GrandPatron"detousles inities de l'Ecossisme europeen, riteancien te nnpour accepte.vraieest orientale c'estadireafricaine. CelaseprouveparIefaitqueses legendes, sesmotssacres, etc,sont tires deI'Hebraisme au que Ie:: neufdixiemesde n'ente.ndent goutte.Done Salomon.Iefilsdu negre David.estclasse Blanc au ll!S'ure. I! e3t de me:ne defaplupartdeno us au tres. Hanien:;.TausIe:;negres quiant reyu Iesel au bapreme sontpsychoJogiquement les, ENFANTSDESATURNE ou .Senalfl "e'est-a-diredesblanesdansI'ordre social etesoteriquementparJant," enfantsde la montagnedu Sinal. La presence d'innombrables pseudo-AjriAXlins notremilieu,expliquebiendes laviefamiliaieet sociale haltienneetdans J'unite d'action natil)' nale. CbS'Negressales' produisent,par actes,I'etfel du scijetesur Iefeu. IIs voudraie'1t, s-an6d<)LJte.Qtrcde,,;Negres;mais ils ne peuvent en touteintegrfililf: une force subtileet busleur.:;L'1. lienten echec l'3ur evolution pl'opreenharmonie eten!.:vneonlanceavel.: leur destinee. S'ii estLJien vrai IIUe Ie sel sacramental, tire dela mer, remonte i). Saturne,la planeteRoi de I'Oecident; s'ilestbienvrai que Ie NegTeme ridional estregi parlestrois astres del'OrientdontIe So-

PAGE 320

-185 lei!estsymboliquement la Reine, il est tout aussi certainqueIesel sacramentalestun element pernicieux, occulte qui jetteIetrouble dans ra.:ne de ce solarieneny depo santIefermentdela etde la de3unbn. Pourse faireune idee justede ce q:.Ii se p:lssedans('ame de c.eNegra, jetez, nous avons dit,duseldansIefeu....Done, I'eaoteriste, sansc'est-a-dira, s'attachantstrictementaux de sa prescritau Bo reen de prendrasel slcrament:il parce qu'.ilestavanta p:>Ur lui.Par ce;sacranent3.UX nedevraientj:J,rnistnchet'IEBlevraild'tI:1s:>brian; c'estunphiltre mortela.s::ma au dO:Ibla pJint de vuedel'avenirde h etdela destineedeI'in-liyidu hai tien. Nn;.. notre devoir d'ini tie-e30teriste et faisant res30rtirceilsimples verites, nous soyons accusefaira opp:>3ition au c:ltaolicismeronuin. Non, nous ne faisons!loa;d'opp:>sition aucatholicisme, nn.':quecatteralig.ion,aU;Hi bien queIe E}iscop:lI, n'est pasd'accord avec nos des t.ineas et co:nme race etcomme nation: cela esta retenir. Pour confirmercettedeclaration, nous avon:; I'exemple du du Negre Salomon. Ce gl'and "Roi-prophete" aeuunefin miserable, ayant t:'terejete par!e Dieudeson pere Daviddontest issu aussiIeChriit..,EtSalomon, nous ditla Bible,suivit Asta'rte (Lune) tlivinite des Sidoniens,et Milko'm (Jupiter)abomina tion des Ammonites. Aussi Salomon fit ce qui malauxyeux de l'Eternelet il.ne suivit pas pleinem.ent l'Etffrnelcom.me David pel'e. EtSalomon batit unhautlieu aKem,os (TeL're) hdole abominablede Moabsu.rlaIlJ.QOtlil gnequiest vis-a.-vis deJerusalemet aMoloch, ]Saturne] l'abumination des enfantsd'Ammon.IIellfit de meme

PAGE 321

186--pom' toutes ses jemmeset'rangeres, iemmesblanches,qui offraientI'eneenset des sacrificesa leurs dieux.Etl'Eternerfutindigne contreSaloTr-on paree qu'it avaitde tourneson creur de n;ternel, le Dieu de Juda qui lui etait apparu :!e uxfoisetlui avait meme donne ce commandement expre3 de ne point suivre dieux: mais il n'observu point ce que I'Eternel luiavaitcommande.Et!'Eterneldit a Sal()mon : "Puisquetuas agi ainsietque tu n'as pasgame monallianceetmes ardonnances queje t'avais donnee.3, je t'arracheraicartainement Ie myaumee'", jeIedonnerai itton serviteur[lerRoiXI. )Pour l'e30teriste, renfermedes donneestrespracis:Hc;urquic)'Btit'B I' la vraie David deifi:Jie:;:bleil. 01 s d'l S:>leil e3t :;onniflep3.r IeChrist. C'e,taC:Jtitre queIeChristest fils de David, plrlant.Or l'aUiance etlesOr donnanC:Bs dont it est que5tion dansIe passage sus-cite, sont celie.::; quiserapportent annt311igance solaire. 8alo monal'and()nns. toutcela'pour ne s'occuper qlledes myste 'res qui serattachentaucultede la Lune ou Astarte,I'Astre(As) quiapparait o;ur Ie 1 ard[TarJdeJami-nuit[TH].Cettedivinite des Sidoniensest personnifiee parSim()n. Certains inities representent Jupitersous les traits d'une nourrice qui montre ses mamellcs turgescentesdelait. C'esl d:l!Bcet attrib1t que .Jupitet e3t nomneMereMere():.I_'lftl'c-O'J,fll chez les Ammonites. On reconmlit dan> l'icble de I'id>le de la divinite terl"estre prIeKm.: la matiere(m) d!o'e du regnemineral [K.IIn'e3t pi'; etonnantqueIeroi mechantMolochsoit un dieu chez lesenfantsd'Ammon Ra,IeSaturne des Egyptiens. Ainsi,cette analy3e, prou ve S'llo:non ties divinites occidentales desesc)ncubine.:; blanches, C'e3tit cause decelaqueSalomon aete, estetserapopulairechezIeBlanc.IIn'ell e3tpa3 en Haiti.L'Haitien

PAGE 322

-187-qulveutsuivant offert ment plrhll:l gran1 apPlim:>ral et fi-:naneier p)llr aceHera'lXm3il1e:IraSs!l;:utions sociales oet politiques envue surtoutde faire les affaires de l'e-""tranger. II comme supplement de racompense, titreset decorations. Done,Ie cas du Negre ha'itien esteXlreterirent celui deSalomon. Sans s'en douter,Ie Negre, de3cendantd'eDavid -etde parconsequent attache a la religionjudatque de Sephora, l'Ethiopienne de Moise, rendIeculte aAstartee.II adore aussi Milkom. It entretientallssi des Qratoires dediesauxidoles. A fEglise,loepl-etre,des rites orthodo:xes et ca en ce qui concerne les attributs de Jupiter, Saturneet ofIrea i'intentiondeceux-ci l'encens, parfum de ia MQrt; ilpratique symboliquementIe sflC1"'ilice.sanglanta Mars. Comme Salom')n, Ie Negre haitien a abandonne .son" Alliance". avec la Divinite Lumineuse, 'Celie qui est la Vieetla Lumiere; iImeprise toutes les >ordon'lta1f,cesdll Maitre descendu de la Maison de pour s''tttachera d'autres dieux, les" Morts canonises'" telle Ste Therese de l'Enfant Jesu,qu'on suppose des saintsetdont H ignore les vrais attributs. Aussi, Haiti,don des IJivinites africaines, celaestincontesta ble;-v-alui--etre arraehe et eJIeserarestitueeaceuJf-]i 'Iue ses-anc-etresaV-3k:ntvain'C'us.Deja la degringolade socio-nationale estpresqueat-riveea son dernier echelon. D'apre3 cet expose esoterique,b3.Se surla Verite cos" l11ologique,on doit rccunnaitrQ que Ies elements sacra mentaux du clflte occidental, nousIe repetons,ne vraient jamais franchir les levres d'un solarien.C"est,nous Ie l"edison3, un poison pour son arne alldouble point de vue de l'avenirdelaraceetde Ia destinee de l'individu haWen,

PAGE 323

-188-Le sel du bapteme deIn. 3aptiste ne devraitjamais non plus figurersurl'Autel des mystere.5 orien taux concretises dans la formule :NaGoOyyo IeGrandOeilduSoleil, legrand Voyageur.Les astronomes africains, inventeurs de cette formule, s'etaient figures queIeSolei!se deplac;ait pour parcourirtoute I'etendue du firmamant.De la Ietitre"NAGO"ouGrand voyageur. Le motOyyosignifie oeil,voir, observer, contempler. De ce radical oyyo,Ie franc;ais tirera son mot" oyer ",etI'anglais"eye", I'ooil. Lemot NaGoestpopulairement il"auuit "Negre".Nous ecrivonsIemot Negre avec un N majuscule parce que c'estIenom proprt d'llne c:ollectivite honorable, Or Na-Go Ono signifie "NegresMarins" qui voientetobserventIeciel ;les a.'1tronmnel> voyageurs.Cette formule remonte au dela de fepoque de la TourdeBabel, Observatoire batipar des NegresSOUSIe nomenbriThornatzocequi signifie Tou?" Oil Maisonbatie de belles 'Pif-nes tailleesetde fyriques etfoudroyeeparIe pm. deZeus. sont ces astronomes negres qui ont donne Iesymbole de i'Ecrevisse! la 4me maison oii s'opereIe -recul duSolei!. Les deux signesY 11representent les pi-nees du crustace qui va a Ces NaGo equatoriens semblent avoir toujours ete des,. navigateur.<; i'nt repides "et, pal' consequent,de "grands'lageurs".rl.nos wharfs, ieiet ailleu!':;, les negrillons donnentfaIJreuve de eet atavisme racial quand ils executent, avec

PAGE 324

-189-aisanceetsans fatigue, des plongeons hardisetperilleux pour revenir avec une piece de monnaie que les voya geurs etrangers leurjettentdans la mer. C'est en raison de ces particularites que cel'; ancetres africains s'intitulent NA-GO,c'esta-dire"s'en aller a la nage ". Un Negre egyptien n'a-t-il pas traverse h Manche a lanage? cette formule, c'est radicalNaqui se rapporte au Soleil dansIesigne desgrandes eaux SOU'5 la regie desPoissons Zodiacaux,lequel signe du ciel est deifii parles NA-zareens africains,le5.AUDThornBha c'est-a-dire ceux qui mangent lesThons braisessurIefeuallume avecIe desaulnesde la plage.DuradicalAun,transposeNua,et ncope en elidantl'u,onaIeradicalNa.De ce dernier radical,ona fait les mots na-vire, navigation, natation.Du radical primitifnuaIegrecferanaoscontraction de nails, etIelatinna.vis,I'u devenantv.Le radicalGOestune contraction deGo-ou.Cedernierestaujourd'hui simplifieGoupour designer une profondeurd'eau,UllGouffreouabime plein d'eau.Envulgai re,IeradicalGOest interprete aller ",Ieverbe anglais"togo".Donc, Na-Gosera interprete "aUer nager ", aller naviguer, aller en navire.Aucune race, dans l'anti quite prehistorique, n'avait surpasse IeNago en proues ses nautiques.Encetart,ellefutI'initiatrice des premiers Pheniciens qui, commeila etedeja dit, finirpntparadopterson alphabet symbolique pour I'appliquer a leur pho netisme. Ces Na-Go devinrent lesAschTanic'est-a-dire lesEn/ants(ni)tannes ( Ta )del'astre (As)

PAGE 325

-190-chaud (ch),les sciariens, au prJilrUra10pter une t.utre formule:PelAschce qni signifie les Enjd-nts [ch)dontlapeauou la pelwoe(pel) est brfilee,tannee parI'Astre(As) chaud (ch) ot. Solei!. ComparezIeradicalPelavecIelatin "pellis", peau. Lagrandecivilisation des PelAschs a disparu avecla submereion ducontinentAtlantide. Ces Pel-AschssontlesAtlantes emportes parIe deluge historiquedela Bi ble. Heureusement,ilpecsiste encore,parailleurs, des te moins del'architecturede ces Asehs, de cesPel-aschsouPelasgesdans les constructions clites "eyelopeennes."Fabred'Olivert reconnait quecetteappellatLnde"Pelasges" signifie peautannee", etildit"queIenomPelasgesdesigne les peuple:; noir:; en general, etparticulierement les marins."(Histoir.:: du GenreHumainI vol 136et]80.) Done eeux des notres qui setrouventinsultesparla denomination Old'Africains" peuvent, si bonleursembie, Ieterme"Pelasch".IIya lieud'observeraus si que la formule Na-Go aengendreIemotNe-Gusqu'on interprHe Negre. Mais aueun des signes N.G. ne com porte,ensoi, la signification de Negre,exeepteparextensil)n dusigneNaqui rePl'eSenteJa"Grande Beaute duSnleil", ou la50larienne de Salomon du Livre des Cantiques. On voit bien qu'en .2.postl'ophant quelqu'un"Negre",on ne I'insulte pas, mais aucontraireon luifaitun compliment.Par"Negre",ilfautentendrece quiestgrandetglo'rieux

PAGE 326

-191'-commeIeSoleil, ce qui porte en soi un prestige tradi tionnel, la ColJectivite lumineuse qui i1aguere mancha a la tete de I'Humanite.Oh!que les temps sont changes !La "noirceur" d'ebeneestdesignee parIeradical he bralque Na, la Beaute. Or voici qu'aujourd'hui, en ouvrantIepetit Dictiolln3.ireL"1l'OUS33, on e3t tout stupe faIt de lire la plus mirobolante des definitions qu'on puis se donner des motsnoirceur,nuircir.r':on comprend bien apres cela qu'on partous les moyens possibles, memes les plus ridicules, de se blanchir quant a I'exte rieurtoutau moins.Na,IeSoleil dan:; Iesigne de3Pois:;on3 zl)diacaux,estsymbolise tantotparune baleine:IePOBSON-NA tantotparun voilierou bateau qui ne manque jamais de figurer au temple voudo pour perpetuer, nonI'Arche, maisIe"voilier de Noe". C'estIe"Bateau de Papa Aguae"Cesigne zodiacal s'e,
PAGE 327

19:2 -? _I i:' l'il,i\i!1wU'irev.)gTlntsur les I:aur.[t.)rnlule:r-;a E O!1 a en p:>Llr ob3curcil' les fO!:11'..lie:3africline.:3. petit stratageneetaitdevenuneces"airep'YJr qu'ii nefUt pas reconnuqae No-E etait un "\fa-G), un ne5"l'eqi.1i Iut Sa'lVedansla submersionduContinent des avec troisautre.;;d-):1t l'une ebitS0!1fils nature\. Les deux: autres o.t.ard",nes de femme" blanches.La maledic:ti;J,-JdeCI;::trn,:>:Jit -'lit en plssJ.nt,estunepure olague cleric:ale im/lliqu1:1t une vi3ee soeio-politique. L1Trxl:ti011Vlj,l"lo a con::erve5::>uvenir dececata ClySD;l:.':/)\.;.3lafijrmule: KaThaphLaOueDo CE: qu j :ignifi::: U!I C,;n('inent (Ka)de terre [tha]plane [phLo; J r]e.,;r:endu (Do) dansles eaux [oue]de1<1.n1erp,:ndantUtH:pluie(oueuo.) Cette for-nulebtavec uneautre:Ca'phLaOuOueUoce qui un CI.Lnot(ca,) la
PAGE 328

193 tonnpre [gh] dans les cieux [ai] beaucoup [n]d' eclairs011 feude Zeus (z),ungrandetJorl '!1ent (Ph)venantdu le vant(Le) accompagne d'une pluie deluvienne (ouMo) L'existence lJlus ou moins eertaine de cette grande terreest, comme on sait, l'objet d'interminables eontroverses parmi les Savants modernes. Platon en parleetavance ., que se" habitants avaient conquis toutel'Afriqueetla Syrie, en menaGant meme la Grece. Cetauteurrapporteque"ce pays, a la suite d'un tremblement de terre,disparutsous leseaux". Celaest vrai etse trouve confirmeparnotre traElition oraleet esoterique. Depuis cegrand evenement cosmique, la Race noires'enva a la derive, de decheance en decheance, parce que :a base principale desacivilisation grandiose avait dispa ru. Qu'arriverait-il sirIle Biitaniquedbparaissait la mer? Les An.s!ais survivants deviendraient une raceerrante,dispersee parmi lesautrespeuples. La noire disperseeestainsi devenue pen a peu la subordonnee de la Race blanche a mesure que celle-ci evo luait pour remp!acer celle-la.De ce: evenement date aussiIepassage du sceptre dn monde des mains de I'hon: me noir en celles de l'homme blanc. Des lors, I'Homme blanc a cherche,partous les moyens deloyauxetbrutaux a effacerIesouvenir de la gloire, de la ric hesse, de la science, de la haute religion de la Race noire. Gl'l1cea la Tradition orale du Voudo qui perpetue toute l'histoire de ce "passe honorable". les Negrp.s peuventarriver Ii re. constituer les glorieuses annales de cette epoque perimee. La Nation africaine se trouvait "a la partie la pl'us orientale deI'Atlas. Tout pres se trouvaient les Ethiopiens troglodytes qui nous ont legue des formules tres importantes que nous etudions dans unautreouvrage. Cependant nous devons devoilerIefait qu'iI existait un Cp.ntre d'initiation en Ethiopie, a Tombouctou, croit-on.

PAGE 329

-194-La formule revelatrice decettebrilIante civiiisation est CouDoLeh c'est-adire"Enclos (Dn)d'initiation ( Leh )d'Ethiopie(cou).LeFondateur de cet Enclos "dotlt noustrouvons une copie dansIeJardin d' Academos,fut DMan, un arriere-petitfils de ChamparRama. Dana cet Enclos ouAcademie,ily avait un Grand Arbre que nous croyons etre I'Arbre V ouI'Ar bre a pain. Cet Arbre est designe parIeradical ('he. Sur l'ecorce de cet Arbre sacre etaient graves signes symbGliques.La, se trouvaient aussi deux ophidiens sacres:unec01J.leuvre etune vipere. De Ia. laformule:CbEVi E Couc'est-a-dire, la vipfffe (vi)de l'Existence [E]etla couleu vre [cou] de Vie.(Vi)surI'Arbre (Che). Avec bien d'autres auteurs, Gragnon Lac03teJit"que les adeptes du Voudo representent leur Divinite sous la forme d'un Serpent qu'ils renferment dans une caisse,ou plus modestement, dans un(;anarioujarre". Tous ces inities du culte vuudo qui perpetuentIesymbole du Serpent tiennent leur tradition de I'Ethiopie oft Moise tireca Iui-meme son Serpent d'airain. Aujourd'hui,ona honte de cet ophidien, "embleme,ditStYves d'AIveydre, de tousIesanciens cultes dont les pretres s'appelaient"viperes ou"Serpent",depuis les forets de I'an cienne Vahara jusque dans lesHesdes mers du Sud. "C'estdanscesens, du reste,etnon dans I'accept.ion injurieuse que l'on croit, queIeChrist dira"Racedevi pere ".[ Mission desJuifs JEn effet,IesAfricains qui perpetuent les mysteres deces serpentB entrent, au cours des ceremonies, dans une exaltation psychique, sejettent a plat ventreetimitent

PAGE 330

-195-les mouvements de I'ophidien. A ce moment-la,Uss'in titulent SerpentouCouleuvre"ouChe Vi E Cou Dn Leh e'est-a.-dire la coulu1Jre (eou)deVie[vie] surI'arbrs [ che ] du Jardin (Dn ) ifInitw.tion (Leh).Toute la Iegende du Jardin d'Eden, deI'Arbreetdu Serpent, se trouvent consignee dans cette formule qui feo: raI'objet d'une etude speciale. Les pretres-inities du Jardin-Acadernie d'Ethiopies'intitulerent les POHimetPAin Les Pohim s'occupaient de I'entretien du Serpent de l'Existence terrestre.Ces pretres-initifs donnaient du lait nourriture a ce Serpent. C'est ainsi que pQh.,Poe signifieIe demier laitquiestricheen grai8se. Les Pain, prenaient soin delaCouleuvre de Vie.L'Ar che sacree de ces PohimetPaIn africainsestdans Iii formule:DaICoc'est-a-dire la [co] (i) du.Sole1l ( Da). Cette CouJeu'vre [co)est noire (Da) pointilIee de jaune(I).Elle symboliseIeFils(I)noirdu Soleil (Da)qui regit Ethiopie ou Gous (co). Ces Inities [I]adora teurs de la Couleuvre(co)noire (Da) sont alJes fonder la ville de Than. Cenom Thans'ecrit TanouDan.Et a ce nom S'aB socie I'idee Serpentetde Couleuvre. DansIecas de 'la vipere, c'estIeceraste qui attaqueIe cheval'surla 'routeet fait'tomber 'Ie 'cavalier.(Gen. 49-17:)

PAGE 331

-196-La, en Egypte, onsaitqu'ilsont bciti les etIeSphynx sous1aformuleBhaDaiZi ea LaOuSouc'est-a-dire,fa(em,me lumineuse [I] solaire(Da) coiffee duvoile blanc(bha)etson lumineux Fils(Zi) places sur I'etendue [La]du Carrel age(Ca ) qui couvre l'oiwerture [ou] souterra1:ne (Sou). VoWi Iesymbole devoile du Sphynx, indechiffrable pour toutes les races, excepte pourIarace africaine. Les inities de l'Egypte emigrerent encorepJ.rtout ail leursSOllSl'appellation collective:C c;h. Da in lesEnfants [in ]du Soleil [ Da]chq,mi'YUJ,nt(c;h ) horsde GusetdeChem(c),d'Ethiopieetd'Egypte. Cesont Ie"Ca qui formerent la savante academie scientifique des Chaldeens dontonretrouve encore les tracesa l'epoque de Daniel. Cesont ces Cachdaln qui batirenta Sinor la Tour deBabelouCAERI THOMATZO.Aupoint OU nous sommes maintenant, al'rivon;:; au seuil des Temps historiques; et, n'im[lorte qui peut, sans grands effortsetde lui-marne,renseignel' en scru tant, moyennant toute foi:; une cert3ine IejudaIsme africain auquel Moise a Heinitie.De3 lamortde Moise, les Bodhones ou Israelite:;, qu'il nefaut. plS appele1'les Hebreux, alnndonnentla puretede la tra ditionmoi:iiaq1le etretoarnentau culte du PrincIpe male etde la pierre brute du Jourdain.

PAGE 332

197--Le schismeentreIe judaIsl1e afric:lin et l'i3r.lelisme bodhone se placeici la conquete de Jericho.Detoutce que nous venons de voir, q'.lelle c)oclu,;io:l se degage-t-it?C'est,-a n'en pas douter,-que chaque race, qu\::lle veuilIeIereconnaitreounon, pos3ede un ensemble detrariitions qui constituent son entitegenerique etdont il ne luiestpoint loisible d'e3S8.yer de se debarra5Ser sans s'exposel' aux pires epreuveset auxplu3epouvant:lbltB cala nite3. Pour nO:lS,inities esoteristes, it est inconte3table Ie:; Haitiens ontfait fausse r.>ute quand Us ont signe un Concordat aVec IePdpe. d'autres, nous Ie repe tons souvent, n'est mieux, que nou!;,place pour reconnaitrel'orthodoxieet L.i. Katholicite -(itfaut ce K)de l'Eglise romaine. Mais cette tradition occidentale n'a pas saplace chez les orientaux autochtones. Lea traditions sont concretiseesdan'> les symboles tan tot pardes images,tantotpardes legendes, tan tot pardes idees ou des qui relient I'homme a la Nature en raison des affinitessecreks entreIeMondeet les for ces obscures qui se rient de rhumaine science.Parce court expose, on voit combienil est, p )urIemoins, ridiculeetillogique, que la Race noire inconsciemmentJa civilis:ltion bhnche comme ul time de son ideal.L.l solarienne re.n:mte pantheisti. quement,parIe vegetal du midi equatorial, a nuset a Mercure pour se reintegrer dans Solei!.CesoleHestI'enfer du glanc comme reciproquement les frimas de SaturneestI'enler du Negre. Or, que chacun reste dans son element. Donc, la Rice noire: sousIerapport du culte, devrait deifier. Notre Dame solaire de Cus sous lafigure symbolique d'une belle Negressepursang-

PAGE 333

-198-La Race noire ne manque pas de-de 3uperbes,vertueuseset tres jolies femmes. D'ailleura I'homme blanc ensaitlong puisqu'il nou; a u letras forte p:>pulation mulatresse. CeBlanc-la, s'ilestfranc, il avouera que, au point d6 vue de ce qu'une femme dan;: ses fonetions speciales doit etre normalement, -I'Africaine neIe ce::le en dena la femme b1:lnche. Pour avoir adopte,paraveugleimitation,Ie culte de la femme blanche,la Saturnienne, -pour avoir accepte Iesel de Hebho, la race africaines'estfourvoyee comme un poisson d'eau douce qu'onaurait transporte rlans la mer.IIs'agitdone dereprendreIe-' BA TON D':E;B:ENE pourrestersoi-meme l'egide de la LUMIERE AURORALE. C'est bien elle qui fit jadisIebonheur de nosancetresetqui Ie::; conduisitau-plushaut degre de la plus grantle!-4'loire qu'aucuneautreRacen'aconnue. C'est elle,"laDivine Grande(n)Femme(I)de Canaan, "(Ca)con nue sous la formuleInCaqUl,a une epoque assez rapprochee de nous,soutint vaillance de l'Armee des Incas, anima et la forceauxbras de nos Liberateurs, tousfrancsadorateurs du Soleil. VoiciIeportraitquetraceFabred'Olivet :pos 1res adorateurs de la"Lumiereaurorale" aI'epoqueOUjIsenvahirentl'Europe."Lesecond acte,ditii, qui se fit avec unegrandeso iennite,eutpour objet un sacrifice que les Sudeens (Me I'idionnaux) firent au SoleiI,leur

PAGE 334

-199-"GrandeDivinite". Le culte general de toutes ces natio.nsd'origineafricaine etaitIeSabeisme (?)Cette' forrr.e de culte est laplus ancienne" dont Iesouvenir se soit conservesurla ter"":' reoLapompedu spectacle, cet autel eleve, cette victime immolee, ces ceremonies extraordiXlaires, ceshommes vetus d.'habits magnifiques,tout cela frappa d'admiration la foule de Boreens accourue pour jouir d'un spectacle nouveau. Les interpretes, interroges de nouveausurcet objet, repondirent que c'etait ainsi que les Sudeens, ( Equato riens)se comportaient quand ils voulaient remercierIeSoleil de quelque grand bienfaitouI'engager a leur en accorderun".(Histoire Generale de: l'Hum : page-133.) Apres avoir gagne notre Independance nationale dan5 une lutte' titanique, sans secours aucun, contre les Bo reens, nous avons jete, inconsciemment a la face de Notre DameAfricaine"IemeprisetI'ingratitude en concluantIepacte du Con. cordat en vertu duquel nous optames en faveur de La Dame Blanche" porteuse dubaton de saule.En cela nous avons imite lomon; et, tres surement, nous serons chaties CQmmelui. La bande noire du Drapeau primitif a ete rejetee. Une telle mudjfication constitue un outrageetun sacrilege' flagrants. Notre ameneg-re, de ce fait, s'est tro1.lvee en complet desarroi. Cela n'explique-t-il pas lefait que nous soyon.>aujourd'hui encore la merci du Boreen dont nous dei fions les traditionsetles symboles malgre notre peau d'e bene?

PAGE 335

200 -Le Soleil, la Dame quitientIe Baton d'ebene, dont notreRace a euIerare privileged'etreissue, seraient-i1s meprisables a ce point? Est-ee done pour rien queI' Ar mee de Dessalines, en1803,pritla denomination signifi cative : Armee des Incas "Ahoui!nous sommes en toute verite les Enjant3 (in ) deCanaan, (Ca ) les Enfants de Cham, lesEnfantsen gendres parIe calorUjue ( Ca ) duSoleH,la (}rancu (in)Femme(1)de Canaan (ca).Tel!es sont les interpretations de la formuleIN-CA. La formule In-CA,qui represente la Grande(n)Femme(I)Solaire. [ Ca],-estune formule tres im a cause de son origine historique con teste. Cette formule representait unOrdre de la race noire autochtone ducontinentAtlantide disparu. Cettetradition deifiaitIeSolei Ietles foret's planeto zodiacales. Leur culte princ'pal etaitcelu: qu'ils offraient au Soleil aussi bien qu'a la Lune, a I'etoile du soir, a la foudre. L'arc-en-ciel,suivantleur conception, etait la manifes' tation deI'Arneuniverselle. Ils avaient quatre grandes solennites durantI'annee. C'etait'a I'occasion de la rentree du Soleil dans lessi gnes zoliacaux du Belier, du Lion, de la Viergeetdes Poissons Ces solennnites sont enC6ff. par l'Egliie liOUS certainF vocables qui deroutentIeprofane. Un sous-ordre desIncas," le3mineur3,"deifiait la Lunesousles auspices de Saturneetde Mar3.ao lennites colncidaient a la rentree du Solei I dans les signes du Taureau, du Cancer, du Scorpionetdes Ver3eaux zodiacaux. Leurs rites nocturnes,leur3 sacrificesetholo caustes les classaient a part. lis etaient de vrai'i nocta'll-

PAGE 336

-201-buies qui rendaient hommage au hib3u.Ce3adorateur:; duhibou sont aujourd'hui nos Hibho. L'Ordre des Incas solairesest celui qui alta fonderIe perou. 'C'esta ce que chez Ie;;Paruviens primitif:; les sacrificeset les holocaustes ne furantpa3 en vigueur. Cependant IfBIncas solaires durent offrir a. Saturne une vierge noire servante du Temple ", deIQinen loinenretourdes bien faits templrel:5. L'avenement du Messie etsamort sacrificielle ont banni cette necessite.Le sous-ordre lunaira avait coutu:ne d'offrir beau coupde sacrifices etd'holocaustes. Le rite de Belphegor leur futbien connu. C'est ce sous-ordre qui alia fonderIeMexique. Cela expliqueIefait quale:5ancetre3 du Mexicain pratiquaient annliellement des milliers de Lavictime, aux gran:lesocc3.'3ion3,etait la plus belle vierge de la communaute.Les Preuviens et les sont fiers d'etre les descandantides" [nca". Vraisemblablement nese dou tentils P:l., qu'il s'agit: de de la race des Limoo rlens autochtones du continent disp3.ru.nos Ancetres authentiques parIefait queno uspossMon:; leur tradition originelleetorale! Lli formation OrJre des Inca"auraitpour nOU!i une importance considerable: cela nous relier-aita. notre passe tres honorableet tres glorieuxetmettrait a. notre service une force occulte bien connue de nos Ance tres atlanteens: la fabrication de I'or au propre comme aufigure. S'il restait encore dix Haltiens de sentimentetde cou rage, en ce qui concerne la tradition de laRace, nou& tenterions de fonderun" ORDRE DESINCAS"enl'honneur des Atlanteens eten t'honneurdeDessalines. Mais cela ne manquerait pas de provoquer I'effarement de plus d'un. Mais un Ordre de Moliere" .ou"d'AnatoleFrance"auraitcertainelllent pluli de

PAGE 337

-202..,chance de reussir en notre milieu OU s'etalenttantdeformes ridicules du snobisme d'outre-mer. Croyez-moi, 6tres chers concitoyens, vous vous mau dissez vous-memespar les sentiments haineuxet irreve rencieux que vous temoignez contre vos Ancetres, vos Liberateurs etvas Protecteurs africains. Aupres de ces IIlustres Grands Hommes, ne som mes que des pygmees, pleins de sottes vanites et satures' d'ingratitude. Mais prerlOns garde!"Lejour duJugementsonnera ".

PAGE 338

HE-Bho Hen-nah202a-MltljiiL' Homme Bhoreen a farespiration rude et precipitee qui e.'lt{rais, beau et jeunc; men.ant unemate-nef Ieet positive.Bho-Sa-LLe BllOreen qui va el revienl a famarche rude, preuee et inquieLe Lenant son sar.SOllS febras.Nag-GoOy-Yo Le feuneeL beau lWgre qui est inspire el conduitparfa Lumiere quiest reflechie dansrespace atmospherique qui enveloppe tout et dans fequef dominentIeSoleit etLaLllnefessourcesdeLaLumiere directe etdeIaLu mierequie.drefletee parIemiroir universeL.CaUb-Ri Tzo-chVile consLmction de pierre quiest precipiiee, renver seep.ar une emanation fluidique, une effluve eLectrique : construction qui {ul un monument .'lymbo.liquetres grand et magnifique qui .'leleva dans res pace dirige en ligne dmite bien ordonnee.LaTourdeBabel africaine.

PAGE 339

-202bA-Gou-ceThoRo-OuLa VolonlC universelle manifestee dansIemilieudeschoses de l'abimeOilleseauxcoulenten flellves. r;v;eres et ruisseaux. A-Gou-re TE-Seh iieiiO La Volonte spirituelle manifesteedansIerepoussement et Farret des mouvements desp.auxdans le milieu. des abimes. Separationdeseauxendeuxcolonnes. A-Gou-re Hou-Li-mill ii,;n-c La Volonte spirituelle, manifesteedansles de clare, indique queleseauxseconvergent les uneslIersles autres pourseconcentrer ensemble,poursesoutenir.Ca-Ph-La-Ou Oue-Do"oii' Les Constructions les plusellvue,parleur ptelldue et leur elevation, sont mises hors d'usage etant ellvahie.'i parl'avalasse deseaux causee parune pluie torrentiellp:. Ka-Tha-PhLaOue-Do "'jn La Terreestsecaueeparuneconvulsion v;olenteetsescrateresvomissent.TautesIes plus hautes et admirables enceintes s'inc!i nent,sepenchent et elles descendentSOilSleseauxpendantune pluip: diluvienlle.

PAGE 340

Gh-aio-ZnPh-LE -.202cp-j"MMJ,.,-rn'ijLaou fonest sur cette grande contree, lesyeuxnevoientquede gros nuages epa is qui augmentent et envelop pentIe cipi qui s'est efface totalement de loute realile. II est aussi creeungrand froidquicause,ouforce fdmea abandonnerIecorps.Une gmnde partiedecettc p.tendue s'est separee causantungrandbruit de bourdonnemenletelle descendil sous les eaux.Il s'agitdeladisparitionducontinentatlantide.ChE-ViE-Con Un .mcerdoce composede vieillards-presbyteresquimenenillneexislence conforme a la morale orthodoxe,et qui exercent line surveillancesurla discipline restrictive dll corp.<;; el quiexaltentune dme contrite et dou/oweuse.lIssontlesjllgesdanstoutes les dissension.<; litigieuses..etits elaborenl line Doc/rine moralepourla direction a don ner a /avie.lisadorentfEire Supreme universel;el ilshabitentunene/osOilils s'adonnt>ntit laculture des p/antes verdo yallles.lissontdesDn.c:est-a-diredes enfants duSoleil, des Darkie.<; delaligneede "Dan-jel, Ieprophete ethio pien. C'estit cetitrequ'ilssont vegetariens serefusantlaviande generalemenl quelconque. Nous savonsque Melchizedech appartient it ce collegesacerdotalafricain. 81m-llai-Zienl...n On-Son "t"M.,MM:1'0"'::3 L'habitation'ouIebdtiment itfinterieur duquelonoffreIeculleauPrincipe patel'llel delaLunequivaetJ'evient

PAGE 341

In-Ca-202d-pendantla'nmt revetu de beaule, desplendeur reverbe ranteetquidominelesgouffres Mants souterrains.Ony deme aussila Dame revetue deLumierequiest{ertileet{econdeetquidonne la joieetIecon ten tementaucceurparfabondance su{fisantedesesbienfaits.Elletient, appuyesurIe creur, sonLumineuxFilsquiestdoux, gradeu.'T etcouvertdegloire.On y admiretoute la per{ection des {ormes olwragees dela universelle etouvriereserapportant it laVieSpirituelleet it laSpherede rExisfence naturelle.Les doiventretracerrorigine deleurtraditionau Sphinx d"Egypte bali pardesNegres. K:rl" LeCercledela colleclivite Cananeenneouafricaine, composedesmembresqui vivent d'une {ufon so/ida ireformantuncorps compacteparIeresserrementdes rap portsamicauxenvuedesauvegarderles indiduelsetcoleeli{sdelaRace.Que}granddommagequelamenlalite instabledelacollectivite 'africaineen Haiti constitue Ie defi Ieplusinsurmontablepourla creationd'uncentrellegJ'equis'occuperait chose.<; exclusivement negre. A cepointdevue, }'elite africaineestunehonteusefaillite.ToutIemondea besoin d'etre maitreetpersonneneveut etre quesimplemembre.

PAGE 342

mAPITRE XDelaRealisationdesForcesCosmiques.DANSLaConstitutionoccmtedeI'Homme"Nos manl(provi"nr.ent dece que. malllTe Ie progresole13 ScienceetIe developpementderinstrue tion.l"Hommepncore II sait peude chose desLOIS Dr;:LONlVEKS. IIne sait riendes Forces qui sonten !lsi. LeConnaistoi. loi-meme.duPhilosophe grecest.-est.!, pourl'im .. eose majorite. un appelsterile.LeonDE.''IS Nous avons considere la creation des mondes planetai res de notreUnivers:la nebuleuse solaire, diffuseet etendue, donnant naissance,parcontraction progressiveetsegmentat.ion, acesastl'es vagahonds. Telle estla thei> rie de nos Ancetl'es astronomes. Nous avons expose aussila de la Terreetde ses etrespar revolution de1:1partie de fame universelle qui constitue son centre createur. NOllS avons constatJ la ma nifestaticn duelle de fame universelle dans la formation de deux Races dissemblables quant a leur aspect rieur. Maintenant, nous voulons trouver, dans la constitution anatomiqueetorganique de l'etl.'e humain, l'expression,Jarealisation des sept Forces cosmiques planetaires. Dans ce developpement, on nouspermettrade revenir

PAGE 343

-204-sur certains point! pour degai'er de nouvelle3 formules rien que dans I'interet d'uI? plus large initiation a laTradition africaine. Comme il a ete dit, les Forces cosmiques, creatrices, circulent dansIaLumiere universelle appelee AOUR,en hfbreu, mais OU-M en lang'lge initiatique africain. Elles sont, ces Forces, pourque leurs manifestations.leurs produitsatteignentIedevelop pemer.t harmonie\,;x, l'epanouissement symetriqueenrap port anaIogique avec leursattributs conditionnes par I'Es prituniversel lEIqui as:mre leurevolution normale.IIa ete constateetphysiquement demontre, quetout etre, individueloucollectif, presente trois parties qui sont synthetisees dansunquatriemequiestIe"Toutensemble ".10Une Force-Intelligenceou arne fonctionnelle.20Une Intelligence-passionnelleoudifferentielle.30Une Pensee Consciente guidee parI'ideeVlJlonte ou Eiprit. 40Un corpscharpenteou vetementexterieur. quatredivisions peuvent etre ramenees a trois groupesenconfondant la dualitedeI' Ame enune uJlite. Onauraainsi : a-Esprit-IdeeVolonte consciente.b-Ame-vivifianteIntelligente. c-Corps organique. Cell; Trois grou*ments sont les realiKation!; analogi quesdes;PuissanCe!: creatrices planetaires.Al' Occident :Onaura les rapports Huivants:SaturneouOunSa

PAGE 344

-205 Cette planete a pour analogie la Force constructive delacharpente osseuse. L'os-[SA}tureducorps. C'est larealisation, au dernier plan, de la Matiere neant animee. Dans la formule, Oun-Sa, oil reeonnait I'Arne unive( 8elle, la grande(n) arne (ou) manifestee dans Iedornaine. du Sable. C'est ceSable, matiere inorganique. que I'ame tire les elements eonstitutifs de I'os.Leradical SaestdansIenom Satm"ne, comme aussi, dansIemot Os sA-ture.Done,parOun Sa,iI faut entendrel'Arneuniverse lie commeattributde Saturne dans la formation des as.C'est biena ce point de vue queIe Genie saturnien est represente parune tete de squelette plaeee entre deux femurs croises. L'invocationquise rattache a ce symboleestdans la formule:RaThcequi signifie tete cuisse en vulgaire; mais en terisme. elle designela Tete onRoi qui gouverne la Terre) IeRoide lamaNetOe. notrecreole"GrosRate"sigmfie grand homrne .. Observons qu'on rencontre radicalThdansIemot anglaisThigh, cuisse dontI'os s'uppelle femur, L'animalconsacre a ce mystere, c'estIe ratto'ittblanc ou I'hermine blanche. Suturneetlesos,ilCaut la 'moelle desos,que moelle soit cerebro-rachidienneonintra osseuse.

PAGE 345

-205Cettesubstance anatemique releve de l'infIuencedel'Ame creatrice Jupita1'ie'lt'tlr JupiteronOurnPhLiCettefor-mule implique l'idee dr ... emplir"',decombler ..rendreplein, abondance) parextension, Jupiter,. la plus grosse des planetes. En effet, la rnoeUe rmnplit toutes res cavites desos_Dans130formule, c'estIeradicalPhqui designe 130 grande:dimension,_ la pro-eminence de1a planete Jupiter, -et.cela, au propre comme au figure. LeradicalLi !'idee de Lien:qui enlace,. qu'Ot1;passe autourdu cou comme un lic(}[. II designe aussii l'ensemble des CDuchesstratifiees d'un teJ"rain, Ie liaff. Ceradical, en un mot, designe les hanclesS'uperpode-;qui fontIe tour de la ;}lanete Jupiter, comme aut-ant de cein Done,parOum-Ph-Li, on re:pre3entel'am<.> univer selle (Oum} manifestee dansla plus grosseplanpte (Ph Iqui a des bandes superposees en fo:rrr.e de lias(Li) ouen maniere de <:eirduro-n. Au point de vue du symbolisme, on interprete IeradicalOumpar woman, une femme.LesignePhretient sa signification de pro-eminence, d'ampleur. MaisIeradicalLi,plurieldeLo,signifie des rouleaux ". Donc, au temple africain,cette Femme quitient ungm:-5livre personnifieJupiter.Eneffet, les rouleaux ou man'lscritssontaujourd'hui remplace::; pardesLivres,mot tire du radicalLi.Dans eel. attribut,i!s'agitde la moelle cerebraleeontenue dans Iecrane assimilie a une enveloppe et, par extension, a unrouleau,toutcela symbolisant l'Intellectualisme_ gros estcelui deStJeande l'Apocalypsequi

PAGE 346

renfermelesEeritures deslAJu; etdes PrQphetes. deuxmotsqui r-enfermenttes radicaux ii et Ph. A eette:de.r.niere .eoneeption, I' esotenstedOIane la f-arlJIlule BhaSboLo .c'est-'a-dirE! laFemme boreenne (Bha) montre (Sho) Ie'rouleau(La).QuaRdit s'agit du.@neatal, laiIDUIe estBacboLo 'Ou laFemme -africaine montre Ierouleau.LeM.essie en la synagogue de Nazareth personnifiefi()rmu'le quand il prend Ie.. GrandLivre 1i"'Esale."'Pourmontrerrendroitou, faisant allusion alui-meme, lIeMessie-Christ,ilestqualifie HPOine'. Danscette titude,leMssie confirme de Jllpit-er ou OUIlt Ph I.i. Certains esoteristes, sachant queIe radical LiestIepluriel deLo,donnent a ceradicall'interpretationdeSei Ie L()rdde l'anglais. Le radieai ph ce quiestsubtil, lege"r,t1:uide et aeriell" Esprit.Le radicalOum,hide droite a gau -che,forme Iemot africain moun, personne. Ii existe aussi mot mouinderive de mou-ani qui signifieperso'nne mai,ou toutcourt H moi ". Les Martin1quais disent mou, pourje, 'm.oi. C'est d'apres cesinterpretationsque la sen tence esoterique suivanteest enoncee :Esprit(ph)du Seignenr (Lo)estSU1' 1H.Qi ( oum.). Elle occulte la formule : OumPhLiCette interpretationestcelie du Messie au temple deNazarethfLueIV-18J.

PAGE 347

-208If est a remarquerque la formuleBha-Sho-Lo,ou Ba cho-Lo est l'ol'igine dumot franc;ais :BA-CHELIER.Or,pourremplirIe role de pretresse,suivant Ie vreu de la africaine, Iemediumdoit et,'e instruitafin que, eommeIeMessie,,. l'Esprit puisse re!)osersursa personne ,.pour I'interpretationspirituelle des Scl.inte:; Ecritures.La premiere reforme qu'il faudraitentamerseraitcelle quienvisag2rait Ie remplace:nent de n)sl1leiium:; illetres et entenebrespar no;jeunes femmes ou jeune:> fiUes instmitf"3 etdistingllees Saint Jean, la negresseetmedium du Messie. D'autre.3 esoteristes voient dam laformuleOumPhLi ia m2nifestation de l'Ame dansla plu.<;( ph ) (Li)des grm.Bes planetes (PhL).Du radical U I'anglaisferaIemotLight,lumiere. ReJativement a cemysterequi concerne I'influencedeJupiter'manifesteedans l'ar;tivite intellectuelle,influence persooniMepar St Jean,il existe un folk-lore qui tue Ie signe phetles sus-dites manifestations serapportantau sig-ne I, represente par iebxtondtStJeanainsi queIerapportexistantEntre I'apotrt:: et l'infl'.1ence jupitarienne apropos des fonctions de la tete'.1;.e voici:"pipi'rite voyeJerLn-li, IiprendIiI'en TETE"Apres185 osdeSaturneremplisparIamoellede Jupi ter,ilfaULplacerIa 'rnusculatureetIe"liyameMs4ui retiennentles articulations.Toutcela s'opere par I'ame universelle en rnfJdenl/Ufrien. 11suitde lteologie;Jupiter a son (iornaine dans la neurologieet Mar.,; dansI'arthrolo gieetla myologie.

PAGE 348

-209-Une attaque de nevralgie, par exemple, a pour .;orres pondance anaJogique un coup d'eclair dans I'atmosphere, Mars estIe genie qui gouverne Jes gymnasesetI'athle tisme,en general. Abordons I'etude(le .Mars: MaraouBah 1..0 GuerCette formule represente plutot unattributde Mars. Deja. nous avons etudie Iaformule Oum-ToR servant a designerIapJanete qui montre des decki'iou1"s. Ces "c1echirures sont celles queIesastronomes modernes appellent les"caIiaux"de Mars. Un canal n'est qu'une dechirureousillon pratiqne dansIesol. Done, OUM-TO R represente l'ame u11:iversellemanifestoo'dans la planete semee de canaM,x, de dechirures de sillons. L'intelligence marsienne est celIe qui a comme nous venons deIedire,Iesysteme arthrologique.IIs'agiradone de la forcelocomot riceetde la force com bative. Le systeme ligamenteux releve aussi de Mars;etc'est a ce derniel' point de vue que I'influence de Marsestinvoquee POUl' lierou delier: StPierre es-Lien. C'estIemiracle opere en f3veur d'une fllle d'Abraham unjourde Sabbat.II resulte detoutcela que Mars pel' sonnifie la Force ltnitnrr,le etlaForce 'lui lie,Son symbo lue::;tIe fott" etmuscle de I'athlete quilutteet c'e.'lth1'acerOLt,qe. l'Indien avec son la,;so; c'estIechef d'armee surson cheval de guen'e. La tradition represente l'influence de Mars parunfer a cheval. C'est encoreIesoldat qui'incendie;c'est I'armee jubilant a la retl'aite aux flambeaux. Mars estIe Sam.son de la Bible.Ouradical Sam, dansSamson,Ie::;Americains ont constitueIetype r.ational qu'estI'Oncle Sam.De ::;es ., bt'c\sfort::;" Samson tel'rasse un lion;ilrompt Ie:> sept cordesqui Ie lient; ilmetJe

PAGE 349

-210 -feu anxjardinsdes Philistins;ilem porte sur sondos mus..cu,leu.r. les portes de Gaza. C'est encorel'Espritde Mars quiest exalte dans l'hym ne de guerrede laFrance:"Ia Marseillaise". L'interpretationvulgaire de la formuleBah 1.0 Guer decotlvre une femme blancheguen'oyant avec sesbras ,tort.<;. Le radical B'l-H ia FemmehibhorAen ne.ParLo.ilfautentendreLonge d'lns:e sensd'extre mite, debras. Ce radical est celui qui de3ign2Mar::; dont rhieroglyphe estun brasa<1-:midepby?,c'e3L-a-dire en contraction muscu laire. LaracineGuerse reconnait a premiere vue: Guerroyer. Observons queIeradicalLoestune contraction deLioQuand les esc I aves, guidespar "PapaLio", se revolterent, entonnerentIechantdeguerreafricain. Dans ce chant, Mars prend la formule :BornBhac'est-a-dire la Femme-Blanche qui quijettedes bombe.'i. CetteFemmedeguerreestaussi nommee GANGAC'est cellp. qui infligeIesupplice de laGangue,interpretation de Canga.OninvoqueGangapour "bafolw1"sesennemis, pour produiredes" in!lU';1twes deLeteres" qui se mentlamortdans ce camp adverse,pouraneantirl'ennemipar"Iecoup de daqueau dos "quandiIesten fuite,pour"ligoter"comme prisonnier. Tout celaestconsigne dansIechant do guerredes es claves precurseurs de notre Independance, dan'3 la Mar africaine"anterieure a l'autre C!t que voici :

PAGE 350

-211-Eh!Eh!Born-Bah! Hein HeiTl! Can-Ga! Bafio-te! CanoGa Moundele Can-Ga! Do-Ki-La Can-Ga! Li Le vocable Can-Ga signifie Genie (Ga)qui donne la mort(ca)extreme(n)parIefeu carbonisant. Eneffet,sousIesouffle enflamme de ce chant deguerre,les plantations de cannes s'embrasent, gmndescases sont remplies de cauavres cancannes ( carbonises.) CarboniserparIefeu sedit"Cancaune",boucane...Le radical CA-n a eteinterprcte Cadavre [ca.] absolu.lamort complete et extreme En].Le radical Ga signifie Genie deguerre, personnifiepar rrespond au signe zodiacal duSlgittaire.Tous ce:5 mi litaires qui portentIepantalon elargia la cuisse repre sententl'influence occulte de Gad. Marsestaussi per,;onnifie par une en colere qui flagelle avecIemartinet, fouet avec lequelIeMessie chassa les vendeurs hors du temple. Nous concluons que leg Furces cosmiques saturnienne, jupitatienneet marsienne se realisent dans notreconst-itution ammale.Slltnme semanifeste dan:.; la (:harpente osseuse;-Jupiterse manifeste dansIe sY:5temecerebrq-spinal et siege aussi dans la moelle desos. Mars reg-itIe:? liensouarticu lations,de notre systeme myologique et,d'une maniere ge-

PAGE 351

-212-neraie, les arrangements, traites etconventions issus de la guerre et quilient parties contractantes. Passons maintenantaux Forces creatrices localisees dansL'ORIENT DES MAGES

PAGE 352

'JfCBAPITRE XIDelaRealisationdesForcesCosmiq1lesDANSLaConstitution occuIte deI'Homme Le SoleilouChoLa NOUb prevenonsIelecteur que nous sommes dans la necessite de nous etendre longuementsurcette ques tion,-Ie Soleil etant la grande Divinite pantheistique de la Race africaine, laquelle prend la formuleDa m Bah la, Dameafricaine uniepar les liens du au1Ja tonnier blanc,la Dame a/ricaine, epouse duPatriarche blanc:la Mere DivineetIe Pere;Dieu etIe Hire. En esoterisme, quand' on parle de DieuouDai,il ne s'agit pas du pere.DJ.idesigne IePrincipe femininoumaternel du Solei! represente parles Taches 'noires duDoyau.I.e Pere est rlesigne parIeradical Bha de h'P.Jternite ou duPatriarche.Ce raiicalBh,a, ou Ph], se a la photosphere lumineuse. La tradition Ehotet"iqueafri caine insiste pour qu'il soit dit D:;r,i etIe Pera";Diett Pere pour maintenir I'idee de :a D!J(J,je dans son uDite-synthese. C'est iciIepoint caracteristique de I'a fricanisme traditionnel.

PAGE 353

-214-Le Soleil que nousaDpelon:sCRO-LA apparait co:nma undisque.En observant a l'reil nu ce digque,il semble qu'il exe cutesur lui-merne un m,)'.lve:nent alteril3.nt de : la copulation divine.Ony araiie delunettes telescopiques, despores et desta,chesnoires a'J fO'ld d'unecouche qui reflete Lesporesetsurtout les grande3 tache:; noires sont de for:neet d'etend119 variables.A ColStaches est Ie radical Ta. La couleur noire des taches est parIe r,dical Da lequel a for:ne Ie mJtangolai"D-uk.II se retn:lVeda;13 Iem')t q'Br:l HealD."Lreuni au signe rn du milieu. Done lesforme.:;T'L,DJ-,re presententIenoyau du Soleilqlli est dansle3 etdans les chases quiportentla mlJ,rque noire.Le radic3.1 Ta,en langage vulgaire, de3igne la jeun8 le celie qui essa la j')'Irrll naliere du me:lage.De ce raiic3.1 on a formeIe mot TacheI'ac:::eption de travail. C'estpar ainsi q'l3Tx s'interpretera"Sel"Vante". Cette jeune fille servante "estcelIe queIeMessie res sucitera pemr Iechefde la synagogue.L'ayantpriseparla main,iIluidit: "Talith'L cu,mi", c'est-a-dire: petite fille, viens leve-toi (St-MarcV-41).Cette interpretation de Servante s'applique a Maria comme jeunevierge:" Voicl laservantedu Seigneur; qu'il m'arrive selon quetu dit".Le radicalDaestpersonnifie p3.r David qui e:;t unAfri cain. Or ilest :"une vier,s3a un hommenomme Joseph, de la mais()ndeDJ.vid; etcettevierge s'appelait Maria ". Done Maria qui per30nnifie Ta parsa qualite de"Servante"etquiappartient alagenealogie de David, doit etre une Dame ajricaine si l'onveutresterorthodoxeetcatholique. en langage demotique, la formlll3Da-m re presente une DarM noire, maraboo, e'est-.dire une Ne-

PAGE 354

-.gresse ala chevalura SJyeuB, d.Jnt lachevelure differedeceliede lap],['s], plU3raide, plus epaisseet b:>uclee. Cessortesde ahetsoat souvent tre3 jolie3 traiGsamj. RevenonsauSoleil. Cou.chee sur Ie noyau n')irdLl Soleil, L'01ve lapartieblancheeteclatante,brulanteetbrillantedu Solei!. Elleest designee parIe r.dical Bet que!q:.l2fois P ra dicauxontIa memevalear..a.0:1 diraBho tospherepour designer la p:lrtie visibled:.l Soleil d'ou. partentles radiation3 et incand-=scentes. On donneuncaractet'e male:\CEoradic:l1 Bh, pi-rce que ce radical designeunBatonnier'auun blanc,telunSaintJoseph avecsacrosse. Au milieu,entreDaetBha, se place Ie signe -m quiexprimelarelationintimed'unechose auneautre, lamu tualite qui exi3te parIefait d'ett'efhnce ou tnarii, DoneDamBharepresentelaPhotosphereunie, m'lriee aunoyaunail'duSolei!. Celt estpersonnifie plrSt-Josep:l fi an'cea Maria.SaintMathieu nous informe qu'apre3 les fiam;allles, Mariadevintla femme de St-Joseph; qu'elleeutdecePatriarcheplusieursautresenfants.( St-Mltt1-25; Luc VIII-19St-MatXII.)IIestutile defaireremarquet' que nO;'Bretrouvel'on..; dansIeSoleilla D..lalite Unite qui est un raflat C'est l'emanationAquidevient laDJ,mgA/l'icJ,ine; etIesigneEqui se manifeste co:nme Ph'lt!BpRet'e 0'1Pa triarche. Le signeIque nous c::>nnaissonsdeja a p3ur re flet, Mercure, designe icipal'Ieradical

PAGE 355

-216-Done,IesigneAest essentiellement feminin; etIesi gne E representeIe genre masculin. C'est a ce titl'e que EetBHse valent en interp retation esoterique. nous autres, inities-esoteristes,nous rendons cul te au Soleil, nous considerl)nS cet royal camme la manifestatron de l'Etre Supreme, InvisibleetEternel. Quand encore nous elevons un autel a Mariaet a StJoseph, il s'agit plutot d'un culte au Soleil sous la figure analog:que de deux types hum3.ins. O.1i, nous so:nme:; en parfaite orthodoxie Jor.:;quenOU3 deifionsIeSoleil dont tous les symboJes peuvent etretires de n'importe quel regne de la Creation universelle. Abordons m:J.intenant Ierapport qui existe er"treIeSoleiletnotre corps. Au point de vue de ]'anatomie analogique,Da,Ienoyau du Soleil, representeraitIe Creur propre. On trouve ce radical dansIe IT.'ot CORDACoeur.Le""radicalBh,Be,a un sens general deeouver ture,de coiffure, de beret, de voile protecter.r de la tete. DansIecas qui nous occupe, cette couverture ou voiie serait representee parIepericardium.Ona reeonnu qu'i! existe une pulsation solaireetcettepulsation setraduitdansIebattement du creur. Les projections prntuberencielles ont leur analogie danslaprojection du sang dans les .:ros vaisseaux cardiaques.Laforce oecalte du Soleilesteleetro-magnetique. C'est a eetitrequeIe creurest Iecentre magneto-psychique du corps. Pour personnifier DamBha, nousIe repetons, itfautune Dame, type psychique de femme ethiopienne, portant coiffure etrobe lumineusement blanche, une sorte de percale blancheoude soie blanche.

PAGE 356

-217-Elle se parera, en de son BAtonnier, de col liersoude perles hlanches. N'en deplaise a nos sentiments de jalousie, la Negresse estdestinee au Blanc. eomme la femme blanche nous appartient. Qui, ilfautque eette Dame ethiopienne soit unie A un Batonnier ou Patriarche blanc. C'est pourquoi tous les Pa triarches classiques sont Blanes unis a des llames africaines. Tdeftleeasde Boozetde Ruth, les ancetres du Muli trequ'estIeMessie de la Maison de David, d'Abrahametde Charai. D'oreset deja, il ressort queIemulitresetrouve sous la haute protection deDAMBHA1\ est, comme nousIeverrons plus loin, represente par Ie radical La qui se trouve dansIemotMULATRE Le Soleil est considere MlleFemelle unis ensemble, DieuPere, un centre autogenique, hermaphrodite commeune pile electrique.ouIecharbon represente la Dame noi reetIezinc,IePatriarche blanc. La polarisation de ces deux eiements genere la lumiere,Ieealorietla force motrice electro-magnetique universelte. Cette lumiereestce que personnifieIeChrist. C'est pourquoi,IeJudalsme africain, c'est-A-dire IeVoudo, considereIeDieu Createur qui a son analogie dansIeSoleil, comme etant une DIVINITE-DUELLE Cette Divinite duelle est ct!lle qui, dans la Genflse siaque, creaa son image ADA m EVE

PAGE 357

-218"Dans latraditionethiopienne on ecritresnorrrs: ADAmHBA ee quirevient a la chose, vu que EetHsont lesmemes signes,comme aU8s1 VetB.Onn'a q:l'a transposer REa pour avoir Bha. Si ronsupprhne}epremiersigne A enA.-Da,onpeatrenconstituerla formule:.ADamBBa Cestporrrquoi, considere du point de vuede la tradition africaine, ADamestunefemme,parce que lessignes dom estforme ce naIr,SOLt des signes femipins. r.:hommeestrepresentepar Ie H d?r..s HBaIe quel a lavaleur de E.CesignEmarque toujoursIegenre masculin etIe temps vesperal, Iesoir ouEveningde l'anglai:. Le Blanc estlunaire.Quantau signeB,ilatan tOt, ainsi que nousravons vu,la valeurde Vet tantCt ceBedeP. C'estgraceaces diverses permutations qu'ilest pos::i ble de modifier les vocables, sanspourtantque varie nul lement IePrincipe intrinseque. Sous ce rapport,Moise s'estmontrehabileausupreme degre. ToutIePantheon des Ethiopiensestlatentetcarnme a I'etat virtuEl dans ses ecrits, mais deguise sousd'autresvocables. Oui, "Moisecreait encopiant vu qu'il etait3ymboliste etexceJlait dansI'artideographique. ADa-m-Eve pour Da-m-Bha, la metamorphose de la Da me en hommeet de :'homme en<:f)ntIIIIj!::c; toursde maitre enmatieredesubtiliteetde supercherie. L'exacte transpositionetpermutationdeBHaseraitEVa.Ainsi procedent, en general, les B1anes entoutee qui touche la connaissance des principesdontilsSOlltredeva-

PAGE 358

-'219-blesi\ nos ancetres qu'il s'agi8se de croyanc;;s, d'institutions, de sciencesoud'arts. L'academicieil Dut ens a deja attireI'attention du mon deSUT eette verite dans son livre;U Decouvertes des Anciens attribuees aux modernes ". Nous constatons avec l'academieien Lacour dans SORHvre,i Les Ae-Iohim lieMoi<;e que Moise est dualisteetpolytheiste.IIest polytheiste" paree queIeterme Ae iohim, Ie de AeIoa, eveille l'idee depluralite:les dieux. IIestdualiste 1efait qu'il ne separe pointIePrincipe masculin HBa, HVE du Principe feminin A Da. Dans Mission desJuifs"deStYves d'AIveydre, i10US trouvons la confirmation de cette declaration, aE'a voir que Moiseestdualiste. En effet, nous lisons a lapage276: .. C'est pourquoi, all lieu de l'inaccessible Unite, nous verruilS Moise lui-memt: poser au sommetde sa Cosmogonie l'antique Union bioIogiqueetcreatTice dansIEVEDans cette formule,Moisea represente IaDameparIesigne I de ta femme;etl'homme, par EveouHBh. Nous traduisOilS HBhen langage vulgail'e p3.1 Homme blanc;at Iesignel,en I-Da, c'est la femme d'Ethiopie. QueMoiseait pllise en Ethiopie cette doctrine de l' Afri eanisme, c'est cQose indeniable. C'est encol'e I'opinion <.1' Alveydre que nous citerons SOilvent, parce qu'il a ap profondi la tradition juive avec impartialite. OrIe Juif originel, primicif, c'est l'Ethiupien."CetteDyade,ditl'auteur, cette union m:l.nifest:lnt ('inaccessible unite,s'appelait deln.,le.5S.1.11ct!.l::lire3C'e3t elle queMoise plu3 t3.1\:lde3s3.l1ctuail('sd'E g-ypte et d'h:thiopie et Ie GnnJhe.3ralClue,

PAGE 359

-220-tIne fois I'an, devant lespretresseuls, aI'an tique, en troisfois".TelestIeDieu createur Pere Mere [pagP.257 J.Cependant, nous ne sommes pas d'accord avecl'auteurquandildit que cette Dyade s'armehit, dans les Sanctuai res d'Egypteetd'Ethiopie, IEve. Notre tradition,issuede ces memes sources primitives, donne a cetteDyade univeraelle la formule :MaRaehaMaRaCaMaLa chi Dans cette formule,IeradicalMa Ie Principe femininetmaternel.Leradical Ra signifie, comme cela a ete dit, la tete. C'est, au sem figure,IeRoioula Reine sociale;c'estl'EpouxouIe Pere de famille. radicaux et se valent etant de meme touche organique. radical COO est representepar une cbllsse, une chamble nuptiale. Le radicalemest une contraction de chaIm,Iepluriel dechaoCeradicalehpasse en syriaque pourth,racine qui, en hebreu, forme un mot qui signifie la chambre nuptiale. Quand on reduit cooen ca,c'estIemotcassette, coffrequiestson interpretation.Duradical hebraIqueThal,la chambre nuptiale, 80rtiraIemot grec Thalamos, chambre a coucher. Pour formerIepluriel du radical cl}a on ajouteraIeterminatif im:la marque du plurieJ. chaimpeut etre syncopechi.C'est ainsi queChiremplaceChaimouChamaim.ParChaImonentend les chambresnuptiale3; etpar Gha:maim, les cieux. Doncparla formuleMaRaCha

PAGE 360

On repr.esentela Mere divineetIe Pere spirituel couches ensembledansla chambre nuptiale.Cemystere est celuidu prophete MaLachiquienoncedesprophetiesrelativement a laDualitepersonnifieeparEsaiietJacob.C'estainsiqu'enlangage vulgaire, signifie Gemeaux.jumeauxoudouble.QuelquessymbolistesremplacentIe signe M delamaterniteparIe signeB,imagedecequialesmamelles elIeventreproeminentsparIe faitdelaconception.DoncDa,Baet ilIa se valent.Moise a prefere B a M.IlaadopteRapourIe Pere, etil a place BaetRadansune chambre nuptiale(Chi)etdansunrapport mutuelexprimeparlaracineTh.Telleestlaformule: MEItEPERECHAMBREMl"Tt:ALITE B 1\ ChiThB RChiThqu'onprononce Bre-Rre-Chi-Th qui envulgaire: II Aucommencement,parcequeIe Solei!estIepointdedepartdetousles etres etdetouteslescho ses. C'estcette ouBa-Ra PereMere-quicrea lescieux(chi)etlaTerre(Th).Leverbe hebralquebara, danscepremjerverset.est au singulier,parcequ'il s'agitd'une unite resultantdedeuxPrincipescomplementairesetinseparables.Cette Unite-duelle (Pere-Mere) en mutualite dans la chambre n uptiaIe,(c'est-a-dire Bre-Rre-Cbl-Th).. a

PAGE 361

-222-.;ElohimChamalll crea lesdieuxdeseieuxetceuxdelaTerreTelleestl'explicationqueI'Africanisme donne aupremierversetdela Genese, ObservezIeradicalehaenchamain,lequelsignifieles ciell.r. C'est en sebasantsurcelteinterpretation,les cie/l;l', quelaformule MaRa Chaa ete traduitedanslesTemples: :\h TER: )IEREREGINA : C
PAGE 362

place a droite pour ckin, et a gauche pour Skin. Notons queIeradical Shitk a forme Iemot anglais Sheath qui signifie ". Or, Bce-Rce-Shi TH, representeMere-Pere eommedan.sune gaine, c'est-a-dire en union intime. C'est donerevenir'ala' meme idee suggeree par" Mere-Pere enehasse!'l de I'afrieanisme.NOllSpersistons a dire qu'une modification de formule ne saurait entrai ner une principe. Une pensee ex primee par
PAGE 363

-224-temporain deMoiseet, comme ce dernier, un initie au' sacerdoce egyptien, qui nous a laisseIe precepte : HONORA TRIOBOLUMOui,iltaut"honorerlestrois boIs" qui symbuJisent MERE-PEREETFILS CRGATEUR du ciel etdela terre. C'est ce Createur, iepetons:.nous, qui fit Adam-Eve en etat d'unite duelle, i son image., Oui,ilfaut"honorer"la MATER REGINA COELORUM. Ainsi done, lesboIs marac;a du cu!te du voudo que d'aucuns tneprisent sont confirmes parIe Messie du Christianisme,parIe m013aisme, parIeJudaisme ethio pio-egyptien,parIepythagorisme.L'Egiise, sans s'en dou ter, honore elle me meaussi, ces trois bois dans l'image de.,Notre Dame deI'Assomption ".Onles voit placfs, I'unsurl'autre, du coteou se trouveIeportrait de l'hommetonsure, au coin,du cote gauche. InsulterIesymbole antique de la Mater Regina cre Iorum ", c'est commettre une faute grave. D'ailleurs, les obligations morales attachees au culte ne consistent qu'en oouvres pieuses de coorite etdejrater nite. Manger maruga ","mangerlesames ", manger prisonnitrs ",ce sont la des pratiques populairds enraci nees, que l'Occupation est venue abolir, mais qui ne de meurent pas moins des"devoira" imperieux pour tous vrais chretiens.LeChrist, quandilreviendra dans toute sa gloire, nous dit la Bible, jugera l'humanite silivant qu'elJe au ra observe"ledevoir"de donner la nourriturea ceux qui ont faim.ll bannira de son royaume tous ceux-Ia qui ont neglige ees "Devoirs-Ia ", parce que, n'ayant pas

PAGE 364

-225 -i'empli ees "Devoirsenversleurs proehains, ils ne les ont pas remplis,nOllplus, vis-a vis de lui-meme: "J'aieu faimetsoifet V;)US ne m'avez pas donne. a manger ni ;\. boire.J'ai ete en prison etmalade; et vaus ne.m'avez pas Vifite". Le SoieH estIeCoeur de Dotre univers.Itfautdone, pour obtenir les faveurs du Soleil, agir suivant laloid'Amour:."Aimezvous les uns les autres:",estIepremieretIeplus 'grand eommandement du Chris tianisme du Voudoisme pur, De meme queparla priere, les messes etles offTan des propitiatoires vous vous evertue-z a vous rendre Dieu etles saints favorables, vous ne devez pas oublier que l'ame des vivantsestfaite de celle des morts etviceversa;quesurvousetles votres veillent dans l'invisible les Ancetres envers lesquels vous avez des obligations imprescriptibles ."A bon entendeur, demimot". Cette divinite, de la Lumiere du photosphere,estsymbolisee sous l'aspect materiel d'une eouleuvre noire. C'estIeSERPENTDACette 'Divinite solaireestencore, representee parune chevre entierement noire,Ie cabri, la !>fie deO-GounParO-Goun,ilfaut l'aFemm.eor;,,,,tclle [0]revetue de la grande [n]robe blancM et lumineuse' (Gou).'DuradicalGoun,l'Anglaisfera IemotGown, robe..EtIeradicalGoest dansIemot angiais GOat, eabrit. C'est David,IeProphete qui personnifieIeSerpentDa duquef

PAGE 365

-radical derive 80n nom. C'est encore ce roi-prophete qui porte. attachee a saceinture, la queue d'une chevre noi':reo Levrai"SerpentDa"estcelui de la Negr&Se d'E-' thiopie queMoIse eleva surla perche [Joursa-uver son peuple. Cet etre symbulique etant solaire, c'est-a"Odire tout de sagesse, de sentimentetde mora lite, ne reclame ni sacrifice, ni holocauste, ni aspersion de sang. DavidetIeChrist, son Fils, n'ontjamaisoffertde s3crifice ni d'holocauste a leur Divinite lis onttout donne parIeCoeurouDa..C'est donc une accusation outrageanteet dicteepar lapuremalveillance que celie d'apre, laquelle les voudoi ques immolentetoffrent a leur"Bon Dieu Couleuvre unenfantblanc.IIestvrai, cependant, qu'a cote du vrai christianisme,it existt:! des pratiques odieusEs dues a la perversite de creur etd'esprit de l'humanite. En general,Ie" vrais"Serviteurs", les adorateurs de"Ta"-Ia Dame servante du culte vaudo-repoussenttous les sa crifices sanglants. Certaines sectes lepoussent meme I'immolation de la volailleoudu cabrit; les rites uniquement avec de" friandises : gateaux, fruits, sirops, etc; les seu les offrandes admises dans les mysteres m'Lraf}a.Jamais, o grand jamais, il nefautoffrir It:! sang aux Plats m:t et a ses gemaux : Tetci, Tetse" C'est avecregretque noui constatons que ceux qui semblent avoir rec;u la mission de dEhigrar et d'aneantir la Race noire agissent en mett-lnt au comptedu Voudotoutce que le1:devoyee 'con-, c;oit d'absurdeet de grote;queetaus;i certain; accidents plusoumoins facheux.Enveut-onunexemple saisissant?Ungraniincendie eclatea'u en partie la villeQueUeen a ete la cause? L'immolation,

PAGE 366

--227-dira-t-on, d'un porc sous un arbre quPles voudoiques sup p:>3entp3.rcartaimesprits. Cesacrilege a etecommis part!e3"bniit,;" a'l cimetiera, nJn loin dp. Ia Groix qui et protege 1anecropole. C'e3t cet acte qui a provoque la colere divine,et celle-ci a chatie populationcayenne a l'instar de Sodomeetde GQmorrhe! On en prendra pretexte pour dirigerune expedition con treles .. Plats Mara<;a -,etfaire la guerre aux inoffen sifs .. colliers mal-dioch".PeutoJJ, en toule conscience, supposer qu'it existe dans ce sEmi fait une telle offense a l'Eternel qu'il lui falhit dechainer un f1eau surla villeetla population cayenne, jetant.surle:pave de nomhreuses families, des veuvesetdes orphelins? Nous ne voulons paspreter a Dieu des sen timents aUl.iSi ridicules que mechants. D'ailleurs, pourcequi concerne les .. coJIiers-maldioch nous certifions que leur efficacite prohlematique entantque talisman a la meme valeur queIescapulet mis au cou des' enfants hap tisesa l'Eglise.IIn'y a de comique dans ce collier mal dioch que son desuet etprimitif.Eneffet, les grains blancsdu collier sont dediesa Saturneet a la Lune. Ces astre3 regissent I'existence. OrSatutne dechu en conjonction avec une mauvaise lune constituent une force occulte violenteetdes trtlctrice de l'existence des etre6. Cette force saturno l:.maireetnefaste preJld la formuleMLOgh laquelle en hebrau signifie.Roi mechant ".C'estIe He rode des St-Innocents. Cette formule antiqueestcelie qui'de'ilos jours se prononce MALOCH ce qui s'i:ltJrpl'ete,e:1 vulgaire, .. Ogre mechant -:, Ogre (0)de I'enfant-(ch)...

PAGE 367

Or Saturr.e maIefiqqe0))MolochBeSenflrtbl;. Pour proteger les enfants, contre ee terrible genie qtilinapira Iemassacre des St-Innocentsetde laSt Barthelemy, les lnities africainsl'ingenieuse idee defaireintervenir !'influence divine au cceur meme de la formuIemaletique. Cette influence divineest designee parIeradicalDiqui est une contraction de Dai, laDameetson Fils !umineux dans la sphere orientale. De la Ia for mule esoterique: MalDiochDonc, danscecollier dedie a et a la, Lune malefiques. les initiesa I'influence m:l lefique les influences propices du Solei Ietde Mercure,deMaria et du Christ. C'est a ce titre que des grain::; noirs alternent avec les grains blancs comme dans un chapelet. En hebreu africainouprofane Ie mot Diock siguitie vomissement. Quand les enfants sontatteintde vomis sement incoercible, ils sont declares"dioche30:1dioke3 ".CommeonIevoit,Iemot mal-Di-ochestscientifiqua et tres classique au point de vue hebraique. L'::\i:Hollsles colliers maldioc1 au cou de3enfant3 s')lat'itm,;. au collier, on voit un deacoudra C'e3t un sYmtnle l'honneur de la Dame solaire D:Li un contenant des poudres aromatiques en I'honneur de Mer cure. Entin. c'est unedentde caiman. A defautdt: dentde caIman on utilise celie du poreoumieux d'une symbole du Genie de l'existence animale,Ie cher a St-Antoinp l'Ermite.Le genieregne c'est bienJeanBaptiste dans sa fourrure de Mte. Ainsi, un scapulet qui conp:>rteraitl'ima1{e de NotreDamedu Perpetuel Secours (De) celie del'Enfant Chrh;ta qui les mages offertdes aromates(sachet,)

PAGE 368

-...: 229 eelle encore de Jean Baptiste,(dent),un tel scapu!et pourrait-il avoirIedonde proteger unenfant?Si oui, alorsIecollier Mal-Di-ochet ses pendants s
PAGE 369

230-ona bIanchi, onestPatriarche. AuPatriarcheon don neIe Baton patriarcal designe parIesigneBhad'un tonnier. Onreduirales mots speciaux : Lion Courhe-coliche VieuxL c-ch Bha Voila laLoi"Papa L'3cchblh", formule degeneree enLe-G-bah. L'academicien Lacour de la divinite"Legba" .::omme laplus ancienne de j;Ethi()pieetde l'Egypte.IIditque,. Ie nom de., Legba" avait ete remplacepar.,Lamad "etensuiteparLemech pour designer" unlion rugissant danssacarriere"( Les AelohimdeMoise),8i )'onveutdone decouvrir les du culte Vouda dont1aplus vieille diviniteestLALOI LEGBAH en approfondir les mythesetles symboles,onIevoit, c'est au JudaIsme ethiopio-egyptien qu'ilfautremonter. Ouvrez la Bibleetvous Iirez ceci:" Lemeepritdeuxfemmes:Ienom de I'une etaitAid:t, Ienom de I'autreTsilla Gen IV-19 '.Autemple voudo, onverraIeportraitdePapaLecbah de AIdaetTsilla ouado. DoneIaremarquedeLacourestjusteet confirmee:a savoir que Lemech, Legba. Moise qui a ecrit la Genese n'ajamais con nuIe Dahou-min. Rattacherau Dahoumin,-commeIeveutnotre ami,IeDr Dorsainvil,-I'origine ducultevoudC',ceseraitrepous ser les donnees exegetiquesd9nt la Bible une abondante collection. D'ailleurs,Ienom Dah-ou-minestd'origine hebraIque.CenomsignifieIe" Poisson des grandes eaux".

PAGE 370

-231-Onsaitque les Nazareens africain3 p033edent ce 3ym bole du Solei! dansIesigne des Poissons zodiacaux_Ledrapeau de la tribu deJudaavait ere capture sous Vespasien iors de la pacification de la J udee. Lefolk-lore attachea cetteformuleestconfirme aussi dans la Bible, Dans unchantdu culte voudo,i!estditque"Papa LegbaestIe" Maitre du chemin croise",IeMaitre des carrejours.C'est d'abord une allusion faite ala position du C'leurau milieu du carreforme entreIe COlPS etlesdeux bras allonges horizontalement de chaque cote ducorps'. Legbah, c'est-a-direIeSoleil,estaussi personnifieparTamar'Ta' deg-uisee en prostituee, assise a un "carrefour"etattendantJuda (Genese 38).Tcutes les grandes prostituees de la Bible, telles Ruthet sont fies solariennes dechues,-exceptionestfaite de Maria qui etait vierge jusqu'au moment ou St-Joseph la connut'Matt 1-25 '.Nous ne faisons aucune excuse pour nous etre si Ionguementetendusurce,point special concernantIeSoleil : C'E>st IetoutdeI'Africanisme Maintenant p3,'HO:l3a M IeFils ou satellite du Solei! Le Soleil etant personnifieparun Lion, Mercure, fils .1 du Solei!estIe Lionceau de la Tribu deJudaetde la maison de David ( Apoc.V-5). Voila IeMessie quiest L3chba. Disons tout desuitequ'ilestIeChrist et. e30teriquement parhmt, MuIAtre." Si I'onestAfric iin, on ne doit P:\3appeler I'astre dujourSoleilJllais bienCholaLe radical Choou Chlde,igne IeSoleil en raisonetpar extension desa propriete specifique de chaleur, de Calo-

PAGE 371

'-232 -, rie, C'estIe du nom de Cl1am etdes collectivites la peaunoire CO'llme duCh1.. rb.m.Le tadicalL'lJ designe Mercure, satellit.e du Solei!. Dans les ?-saumes de David on rencontreIemot"Se lah qui n'est alteration de Chola.Ce m1t en n:)tation signifie queJeSoleil se rep')sa apre3 avoir cree les six planetes ensix periodes, analogiquemrnt en six jours detempsuniverseLLa langue anglaBe a tire Iemot"Solar"de CEradi cal.IIya des raisons d'ordre traditionnel qui nous em":' pechent (I'accepter que 1$signes; SetSh soientJesequi valents de CetCh, Quant aumot"Sun"pour Ie Soleil, ilfauttirerI'echelle. Ce mot Su,n vientde SQu-n Iefiisouenfant'n'de lasource'S'd'eau'ou'.MERCUREouLAHFils deDAMetdeBHAlei on traduitLahpar pierre: Iemot latin lapis. Articu Ie La,Li,onfinirapar obtenir lithosengreepour pierre. Cette "Pierre"au temple voudoestunegravequestion. C'esl la"PierredeDom-Bha-Lah",ancienne formule pourDamBba Lab AuradicalDomondonnela de maison, de dome:VOltte demi-spherique qui surmonte lea edifices consacres au culte.Onreconnait l'origine du latii'i "domus". Le radicalBha l'idee de Batiment,et ce radi cal, suivantIe genie de la langue hebraique, portea Japuissance du verbf', signifie construire,

PAGE 372

.......,233Ce radical,;qui est. r.ersomnfieiJIM un Balonnier, dire Ie' Patriar.che,. 9inter.prete
PAGE 373

-234Ce qu'ilfautretenir,c'estIe faitqueIelieucon sacre auculteduchristianisrneafricaindoit etre n0111 me TempleouDomusetjamaisEglise.LetermeEglisechretienne)estesoteriquementincorrect.OndiraEglisede Jesu.ayons\U queMercureasonanalogiedansles re gnes yegeto-hominal.Cesta cetitreque l'expressionsym boliqueHomme-bois,Homme-arbresignifie,parextension, )lercure. Ainsi,onserappelleraquequandIe sieeutaccompliIemiracleen fayeur de l'aYeugle,celui-ciyit des homme.<; quiparaissaientcommedesarbres,ei vice-versa, ( )farcy I]]24 ). .\pres cemiracle,il Ieren yoya dans sa maisonetluidit:( Se renirepas dall!;If' bourg #.)lAISOl' ( Omll"s)BOl"RG PAS UnmIIhLReduire les mots speciauxdece passage de la Bihleestchosefacile.De nouveau, iJ n'ya queJemolaueugle. Cest Ie radicalBl1a deJa IUllequiserapporleauBle jJharollet dont rhieroglypheesl un(.eil. Ceme me radicalBl1a du Bittouniers'intel'J)rHe,dans sonaccepliollvlll gaireelgenerale, HOlllme,Et dtt ce memeradicalI'allglais tireraIemot Blind,aveugle. Ainsi Hha, fHolllllie esl ceilli de Hethsaida.On reduira:)'l.-\.JSOl' A \'EL:GLEBOIllHhLa-It Cemiracledonea etcopereparJa foreeocclllledeValllhhatal1.0hservonsqueles sigHes L-H rCI)J"esenlcnlL-bra.. el Iesigne H, I'HullIidile. LcMcssiesemil dehi sali\'esurlesdoiglspourpraliquel'I'imposilion de lamain.Celle nwin 11Illl1ideeslccJlequi uvuil {(ued I'homme aul.mJJJtiec.Voila pOUI' Ie miraclede Iltunhhu lab.

PAGE 374

II ell estde' me'medes paraboles.DansIecasqui110nsoccupe.ondoitserappelerqueI'arbre dedieitMercure, c'estlalTigne.C'estenraisondecelaqu'unuignoblecul tive pardeshommesestrundesattributssymboliques de I'ailemessageretheritierdeDieu.LafOrIDuleDa-m-Bba-La-Destalors interpretee d'uneautre fa<;on speciale. AinsiDaest represente paruneDague.Le signe mexprime !'idee degrosseur.demajoralion.DoncDa-msignifiegrosse dagup. et.parextension,Dagueroul'actehomicide.tuer.LesecondradicalDba. reprsente parIe Biiton.signifie. commeverbeBattre,bastonnade.De meme. Ie troisiemeradicalLabdesignantlapierre. porteit lapuissanceduverbe.signifielapider.Onreconnaitde suite la pal'aboledesmechantsvigne rons.Ces vigneronss'clantsaisisdesserviteurs. btitinlll run, luerelll l'aulreet ell lapiderelll Ulltroisieme. ( XXI.35).TeERAVECtiROSSESl>AGl'ES)lA'n'REL.\PlDf:R Da-mBhaLa-H. Entin, Ie PereenyoyaV{'I'SIt's mtAchants viglleronsson pl'Oprt' Iils, rHeritie,. :\Iais('{'stmvuilleurs IejeterenlhoI'S dc la vign{' etIeluerenl.Lt' Messie faisaitallusion 1\lui-mcnlt.'danscellt' pllrll hole, n pose la ((ueslion it ('{'Spharisit'ns1\sa\'o;r'Ct'queIe maitre tic la vigneaurail1\fain'det'('s IUcchauts vigne rons. Les tlodeursisraelilt'sn'polHlin'ntqm'It' mllitre ft,ru peril'miserablt'mcnlt'esmechants.AIOI's I\Icssit', pourfain't'ompn'ndn'qm'It'Smt' 'chanls Ilt'sont alltrcsles sucrilkult'lIrs, Ics pharisit'ns, -ilIt'ur I'llppl'lal'indtlu sdlismc IILapiureqUt'l't'UXtlui hd./isSllie:1I1 ( .11 .Icrusulemupt-es ta t'aptivih' )ont n'jt'tt't' t'st

PAGE 375

. -MvenueJaprincipale:prerre.. de. -rMgle;-E:eci a ete faitpar .. 'le &igmrun:.eh:'.estmne.:.chese__men.eilkuse.cdeyant:"l)osCelase'mduit : SEIGfooTUR ( DoMINUS)YEL'XPIERRE DE b'ANGEDOIDcBbaLa.,." .. Etquandles 'sacriticateurs et-les,pharisiens eurent en :-renduces-similitudes,its reconnurent:qu'iI parlait tfeux Le Messie declare: Celuy qui tumbera sur cettepierre serabroye,et'celui-surquidIe' tomberaenseraecrase)).(MatL XXI-42).TOM-DERBROYER PI-ERRE TmnBhol..ahLejeudeTombola estenl'honneurdeDambhalha.En esoterisme TOlD Domsevalent.QuandnousdeclarionsqueIe Messieavait donne gaindecauseauxSamaritainsqui deifiaientla PierredeDom .Bha.-Lab, nousn'avionspasavanceune.declarationinsoutenable.OnsaitquelesIsraelites-bodhonesn'avaienl 'conserv:eque DixPierresapres Ieschismed'Esdras.LesDeux.Pierresdujudaismeafricain.furent Le Messie, filsduSoleH,confirmaces. Pierresaugrandscandaledesprincipauxsacrificateursetdespharisiens qui, a' celte occasion, 'VoulurentsesaisirduMessiepourIetuer.,LespharisieIl:S ellessacrifiooteHrs .sontencore.. .deboul. ---Gare il---eelui qui'vondra -rehabiliter.la Or ..jete au feuouillaroer-.Ja

PAGE 376

237-du cultevoudOorepudlent, comme les Israelites, Ie Fitsda Soleilqui estIe Christ, Ie Fils deDavid, notresell Iet nat Messie, la. victime deJesU:5., Ie PSmul8 -Messiequiest adore et glGrifie en liea et pheedu Fils deDiell vivant, Ie Christ. En africain, Ie naDl da Me5sie Itrend Iafarn11l1e La-HCeradical ala. valeurde dans les motslatins Leg4tus et C'est pOllrquoi ontradllitLa-Rpar aileleger-e'Rwye :Me.ss'e. Notre formule La-H nJ;J3 parait hetero1oxepar suite du signeH place dans la.sphere du S6leil. Le signe H danscette formuleesticiunsimple qllalificatif quiex prime lin caraetckeHerm'J.pkTodite Ollneutre. Oui,Mer ocure,dans toutes les mytbologies,estreCORRU hermaphro dite.A cepaintde Vlle L,a,H doit etreinterprete Lad,jeune Hermaphrodite (H ) St-Paulreconnaitcette duaiite hc:rmaphrod.te dansIeMessie quand iIecritaliX Corintltiens: "To\ltefois,fbom me [H] n'est p()int sans la femme p..aJ; nilaFemme [La] sansl'llomme (H) ennotreSeignelJr"(Cur XI Itk IIfaudrait rastitlJerIe avantde duire ce verset: On !t(mrrait tiire "l' [H] n'est point S.ln'i la Dame dansIe SeiglteuT. Dam Homme Bha Scigneu r (Lord) Lah.Oil supp03e qua les _\fric:ains qui di:lantL:u-d allHelldeLordfoAterreurde prononciation_ En africanisme, LaestIetitredetout Seig1leltT(j.rientaldansAJl4k:monSeignellLret Die -'

PAGE 377

-238-Si ron Ie signe H, I'on auraitalorslare presentation d'unejeune .. fille designeeLas3 enanglais. Mai;; Ie radical c}.np,:HeL3.-H, nousIe repetons, repre renteunproduitmixte male JermUe qui syothetise ta Dame noireet l'hnmme blancdansIeSolei I. .Pour re3pecter les signes, disons laLady[La]et l'humme (H) com!Ile dans Adam-lafemme nmreest unie a J'homme blanc. Donc Ie Messie hermaphrodite lui-memeestla repre sentationd'Adam-Eveavantleurdisjonction, --creesa l'imagedelaDiviniteetdu pere. LaveritablePierredeDam-Bhaestgrise ou noire melange de blanc.Etla race issue de la Negresse etduBlanc, c'est I'hybrideexprimeparles radicaux Mu-Lae. Mu-La. Or, n'en deplai5-eaaristocrateirregulier, c'est precisementa luique I'honneuretIe bonheur d'etre J'heritier delaPierreDambhalahtoutpremiere ment. Ne sachant lavaleurmoraleettraditionnelle de la"PierredeI'Angle",il etait toutnaturelque Ie Mulatre, Ie Neg-re cettePierrehon nie enfaveurdu Catholicisme occidental.lis'onttousdeux ign1're Iefaitque IeMes"ie,Fil:3 deDavid,estsou chea la Race noire dont la trrditionest celie que Ie Messie a eonfirmee. Le Mulatreest encoredans !'ignorance dufaitque Ie sacerdoce de I'Eglise romaine s'identifie avec celuidela synagogue d'Israel complice des assassins du Messie CQ qui prouvecette declaration c'estIefaitque ce sacer doc!perpetue IeTabernacleetla ManneHostie.PourIe salut de son arne d'aoord, pour I'unite socia Ie d'Haiti,Ie MuUitre nepeutni ne doit Jegitimement resterendehorsduTempledela lumiere orientaledeDam-Bha-Lah

PAGE 378

-239 Etpourque cet evenement se realise, Negre et Mala tredoivent travai1ler are!everIe prestige du Tf:mple africain. Oui, en dehors de1aquestion nationale haitienne, it existe. sans contredit, une question qui do mine les autre3et a taquelle celles-ei sont subordonnees: c'e:it lafoi religieuseet de la Race noire Dans tt"mple restaure suivant la doctrine renouve lee Ancetres, ie role du Mulatre estcelui de nous representerIeMessieetcelui de ne nous que laPierreLa-H, c'est-a-dire Pierre deI'Angle ". Dailleur3,nous so:nmes entrain deIeprouver,la Doctrine morale de Dam bhatah, est bien celie consigneedans les Evangiles a'/l,the1!tiques de la Bible, laquelte DoctrineIesacerdoce occidental a. mise dan:; ta bouche de Jesu, IePrecufseur blancdl1Messie africain. En Nehemie, la formule Dam Bha La a etemodifiee Sam-Bha-Lat Que les Samaritains, nous -Ie repetons toujours, se soient trouves dans la bonne Orthodoxie,la chose s'ex llliql1epar Iefait, deja rnentionne, qu'ils possedaient lameilleure copie du Sepher deMoise. Ricn d'etonnantparce fait, puisque la Pretresse de Moiseestune Negresfle, fille d'un grand Pretre-Initie, I'initiateur de Moise.Et ceux-Ia qui sont nommes "Samaritains"iurentles Negres ayantpour Grand-PretreIeMulatreManasseJuged'Israel lesql1els Negres sont les descendants de ceux -Ii qui formnient d;honnell rde!aPrincesse,fiUedu Rague! d'Ethiopie. lIs ne devinrent"Samaritains"que parce qu'aprea !'edit ils se refugierentsurla montagne de G:>rezim en Sarna rie. Les livres d'Esdrasetde Nehemie ne valent pas grand au point de vue de la verite historique. A ce moment-Ii, on faisait plus de politique que de reh

PAGE 379

240 -gion. La denomination de UJuda" se rapportestriete-.ment SamaTitains. C"estitcause decela, que les Samaritains judaiques avaient spontanementrecoonu'I'Envoyede Dam bha-Iah"'.n n'y a paseu de UConversion", mais seuIement "Con firmation de)a doctrine judaiquedu Messie ehez.les Samaritains etla de laPierre de r Angle du judaIsmedeSephoraet de Moise -du jl1daIsme africain, 00'etheopien. Comme onIe voit, quefque soil l'aJJgle stir Jequet on la doetrine,la PierredeDam-Bha-La-H doit'treperpetuee. EJIeDOUSrelie an05origines ethiopiennes et perpetllem Science religieuse qui constitueIefoodesoteriqu,e de la Bible. Un autresouvenirquiDe doit pasdisparaitre e'est l'a\} tel GE Bed ENheBhoCet anteI remonte ausehisme de Josue. La tristeverite estque des famortde MoIse,Josue avait eommeIiceat!:asser les Negnes judaiques. Apres la prisede Jericho, ce sont les Robenites africainequ'il renvoie, Rabenites qui sont les aneetres traditiooneJsde nos Cacos.L'aotelIt Red"qui perpetue ee Sehismeest eneoreen des Cacosdutemple voudo, dontjedetienslaphotographie,lemot ., Red"onEed ., estIe seDI radical, mainteno dans Ie de la, Bible".Pal'Ge RedE, ilfautentendreIf decapiter": Ie SalYre [G] qui Enle:ue (EJla tete [hed].C'est l'originedutenne anglais Be-Headed", parcequeBhet Gh se volent lorsqu'iI s'agit de designer l'influence nefaste de la Lune. Les Cacos, lee Rubeni.tes1tes armee& modernesqUiportentlalongue rapiere,decapitent leursennemis. C'esta cetitrequesur l'auteldesCacos figure. lmetete Redet un sabre.

PAGE 380

-241-Guillaume Samfut decapite parles Rubenites h:.ltiens en conformite de la tradition de I'autel Hed. La mauvaiseluneestcelie des Verseaux Zodiacaux qui correspond aujarret. Josue faisait couper les jarrets de ses prisonniersenhonneur de cette tradition lunaire. Les Israelites n'ont pas perpetue I'Autel Hed commeiIa ete convenu que cet autel ddt servir de point de rf:con naissance entreles deux races. Revenons a Mercure. "Ce garc;on Messie "estaussi invoque au temple voudo sous la formuleTbeoBaI..IIs'agit ici dutitredu lui-meme :IeBaby[Ba) messager (L)de Dieu (Theo) 11 estsurnomme "Ie plus petit, maisIeplus fort ".Cepetit messager quiestIeplus fort estIeMessie, age de douze ans, qui confondaitiesdocteurs delaLoi a Jerusalem liar son erudition'Luc 111-46 '.-Oncomprend facl1ement la raison pourquoi ce jeune garc;on de douze ansestsi eruditetsi bien inspire. En ef fet, Mercure etant dans une position plus rapprochee du Dieu-Soleil,iIse trouve qtl'il rec;oit sept fois plus de cha leur,de lumierQ etde vie,tantau propre qu'au figure. Dans la tradition voudo, les docteurs de laLoiperson nifient SaturneetJupitersous '-}a formuleOumLiNous L vons deja rencontreIeradicalLt,contraction de Lol dans la formuleOum-ph-Lide Jupiter.On a transpose OrimLi de droite a gauche commeIeve11t l'hebraisme pour formerLimouquisignifie"Docteur"dansIesens de savant. Quand on formule Mou-Li qui a la valeur de Mou-Ri ondecouvre unattributde Saturne qui estta

PAGE 381

--242 -Mort. C'est bien a cetitrequeIe Messie comparera les docteurs de la synagogue a des sepulcres blanchis."Saturne,avons-liousdemontre,estla premiere pla nete creee; elle est aussi la plus e!oignee du Solei\. MercuretientIerecord en sensinverse:ilestIeder nier cree; mais Ieplus rapproche de la source de Lumie reetde vie.De la, la maxime :leplus petitleplus fort,ouen terme bibJique "Iepremier (Saturne) sua Iedernier,etIe deroier [Mercure]sera IE:: premier. Relativement a la chaudetemperaturedontest doMe la planete Mercure, laquelle chaleur se refIete dansIetem perament embrase, les inclinations amoureuses, passion n&:!s,base de la vie psychologique des etres l egis parcetteplanete, telparexempleIeFils de Maria, nous avons deja vu \a formulefloGooCh E c'est-a-dire, l'homme qui gouverneparla chaleur emotive, parIesentiment chaleureux,parson creur. Ceradical CRestcelui du nom Christ.Cesigne de signe la poitrine,Ie creur, la partie du templr. que I'on appelleIeChoeur, en anglais Choir,ou I'on chanteetdanse en chreur. NousIerepetons, les premiers ehre tiens dansaientetchantaient rendant les rites religieux comme cela se pratique au temple voudo. Tout cela est tres caracteristique duvraichristian is me dontIe n'Jm perce dans la racine CR, ainsi que dans choregie. C'est meme ceradical quiservait a designer celui qui etait charge de remplir les fonctions episcopa les,Ie Choreveque. Done. comme les vOlldoiques,Ievrai Christestun danseuretun compositeur de chants melo dipux, tel son pere, Ieroi David, danseuretpsalmiste. C'est done uneerreurde supposer que I'on dauseau voudo rien que pour s'amuser. Cela se pratique

PAGE 382

243envue de realiser hi. force occulte du Christ,Iefils de David. Ces danses sont symboliqu"es des Forces plenito etles ont un rapport avec I'anatomie humaine. On doit lesperpetuerenprenantsoin de lea epurer. Lanature tres lumineuse, la pins lumineuse de cure,est representee dans la formule Theo-Ba-L. Ontraduira Lumineux(L)Baby(Ba)de Dieu (Theo). L'africanismepurneditpas Theo mais Tho, origine du"motgrec Theos, Dieu.CeradicalThoappartient ala secte de Nazareens africains qui s'intitulerent AunTho-InBhaParTho-milfautentendre "Grand Parfait"Toute la formule s'interprete,Ieplus grand(n)Soleil(Au)IeGrandParfait(Tho:n) qui brille (Bh). Nazareans negres sont ceux qui se prosternent [tombent] devant la t:rande En]Aurore (au)etqui mang-ent (m] les Thonsl0'ho)etIepain(Bh)sous I'aunede la pJage. En effet les voudoiques celebrerent certains rites ou figurent les gros pOLssons. Cerite traditionnel prend laformule CE Naidl'est-a-jire,Ie Ceoacle (Ce) ou I'on mange(id)Ie cetacee ( Na '.Ce cetacea nazareen, aujourd'hui encore,avoDSnousdit figure au temple africain sous la formuIemoderne PoissonNa"Ine baleine noire. I.e Messie appartient a cette secte africaine parce qu'i! a confirmeIerite CE NA idsurIaplage de la mer de Thiberiade.Aussi appeIe" Nazareen (Matt:II-23 '. Au point de vue philologique, nous neferoDspas re Ie mot "Cenacle"au latin Cenaculum, mais "plutot a l'Hebreu symboliqueCE-NA-id,puisque l'he:.

PAGE 383

-244africain devan<;a Ielatin en appliqqant ce terme a !'assemblee de ceux qui partagent les memes idees et s'en tendent pour les propageretles faire adopter.OnentendparCeNa-rd,Iecenacle(ce)debelles, nobles (na) idees ( id),etantdonneeIasignification de beaute donneeauradical Na. Le radicalidestmodifie dansIelatinedere,manger. Les formules esoteriques sont sujettes a des transposi tion') donnant lieu a des interpretations diverses. C'est ainsi que certains esoteristes donnent uneautreinterpre tation a la formule CE-Na-Id qu'ils modifientCEInaDc'est-a-dire manger(D)Iepain (Ie froment(Ce)et guster(D)Ievin(ina) En effet,IeradicalCerepresente la Cereale que nous appelonsjroment,avec lequelIeMessie s'identifie. Avec ce fromentonferaIePain du ciel'MattXIII-33 'JeanXII-23-24 '.Onest deja familiarise avecIemot unaqui designe Ievin.LesigneDestde touche dentale etparextension signifie deguster oumanger.Enhebreu africain Dhon signifie manger. OrIeGrandCenacleestcelui de la Cene (ce) oli Messieet apotres Teunis mange rent(D)IePain jrom6nt(ce)etburentIe vin (ina). Nous sommes done a meme de conciure que IeMessie du Culte voudoestaussiunfranc Nazareen comme l'estIeMessie du Christianisme. 11s sont identiquesetindivisibles. Celui-eidit Gene. --et celui-IaCENaid.Laformule Genaid remonte a 3500ans avantl'ere chre tienne.Enconclusion. siIeSoleil trouve sOn analogie dansIe creur, Mercure qui,parses ailes d'oiseau, do mineI'air

PAGE 384

-245-.. trouvera sa realisation dans les organes de la respiration, dansIesysteme trancheo-bronchialetses ramifications alveolaires destinees a absorber l'air commeIefont lesfeuilles d'un arbre.Les organes respiratoires ont la forme generale d'unarbre:Ietronc de I'arbre; c'est la trachee; les branches de l'arbre, les bronches et bronchioles; les feuilles qui respirp.nt I'air, les Donc I'arbre synibolique du Christ en notre systeme organique trouve son analogie particulierement dans les poumons. Des querairest mLe:; en mouvement, il se p-:o duitIe phenomene du Vent. La planet,e qui joueIe role de ventilateur en mettant I'air en mouvement,c'est Venus qui tremblotte dansIe cieltptisu#celuioccupeparMercure. Le Vent, I'air en mouvement, c'estIesymbole, la manifestation duStEs prit. En soufflantsurses apatres, IeChristdira:" RecevezIeSaint-Esprit". OrIeSaint Esprit du Christetdes apatres n'est qu'une influence cosmique attribueeaVenns.,. Jean XX-22-actes211-.'

PAGE 385

VENUSSci-Bb-LoVa-VauC'est laSybillequi prophetise sOlls duVent,etau moyen del'eau.lasybille voyante. Au pointdevue general, IeradicalSciexprimel'etenduedes connai::;sances retenues p:ir la. memoire,Iesa voir,lascience.CetteracineSciestcelieduverbe latin" Scire ",connaitre.EtIesymboleattache a ce radical;c'estIepetit baton oubaguettededivination.Enlatin "Scipio" signifiebdton .. Ce rad icalestencore celui a le mot"Scis-citor", interro.;;er ou consulterunoracle,s'informer,s'enquerir.Eneffet, I'intelligence Je Venus se realisedansIesi xieme quiest intuitiv8.L'organe de I'intuition est dansla p:lrtie poste rieureet inferieure du cerveau. LiaU3si, tout pnh, setrouveIecentrede la vision. et all plint VU3 leursfonctions metaphysiques, synonymesde SCIENCE ET PRESCIENCE Avec les yeuxet le30reilles qui conduisent a ces cen tresonetudieIemondeexterieuretnaturel;mais Oivecles yeuxet Ie.;;otcilles de I'Intuition on voitetentend C8 qui fe passe dans Ie m:mde astraldit"surnaturel."C'est a cetitreque VenU5regit toutesles sciences et,

PAGE 386

-247-particulierement. les art::;relatif:;a la divination soitinductive soit intuitive. On comprend maintenantIebien fonde de la coutume 'de celebrer une messe du Saint Esprita.l'oecasion de la reouverturedes ecolesetdes tribunaux. Et I'on se rend
PAGE 387

--248-La seconde formule Va-Vau signifie U aller aI'eaa""L'etoile scintillante du soir qui descend a I'ouest, du cote de:amer, parait"aIlerse p10nger dans les eaux ". Quand l'Etoile du matin parait a I'orient,on s'arr@teraaSci-Bh-Lo Va, c'est-a-dire la sibylle dirigeeparIe CedernierestIeIeSaint-Esprit du Christ qui, selon In-Baptiste,baptisepar]efeu (Soleil)etIevent ('lenus). Sci-Bh-Lo Va-Vau serapporte au bapterI\e deJeanqui "va aux eaux", c'est-a-direa la riviereduJourdairi. Consideree sousIerapport cosmologique, ]a formuleVaVaurepresente Venus (va) dansIesigne zodiacale duveau(van)oujeune taureau.Ce signe du ciel re pond a la nuque ou se trouveIecervelet, la partie inM rieureetposterieure tJu cerveau. C'est la raison pourquoiIejeune veau du culte voudoest dediee a Venus. La presence de ce veau a permis aux ob3ervateurs su de que Ieculte africainestcelui offert au veau doux, et,parainsi, ils ont ecrit veaudoux, vau doux, ce qui constitue une tl'es regrettableerreurqu'il fauf re:ever energiqnement.Aupoint :Ie vue de la la formule Va Vau suggere Ietableau de la toilette intime a.I'eau cou rante. En effet,Sci-Bh-Lo Va-V auestla"Belle Su sanne de la Bible, surpriseasa toilette intime'dansIecourant d'une eaufraiche. Dans certains temples,)a sibylleestplaceesurun tre pied au dessus d'un feu doux d'ou une furnee de parfum narcotique qui, en excitant lei vulve, prJduisait en merne 1 emps!esornnambulisme. Cette sibylle est dite inferieure du latin "inferius" parce qu'elle devine grace a 'Pythonou a l'astral ter restre symbolise parIeSerpe.n! blanc.

PAGE 388

-249-. Une autrp. Sibylle est dite "superieure" qu7elle prophetiseparI'excitation direete des. yeux qui commu niquent,par np-rfs optiques, avec la partie jx>sterieureetinfeiieure dueerveau. Ces deux sibylles se au camp de MoIse sous les noms Eldadet Medad. Dans les hieroglyphes egyptiens, on peut voir une femme assise. Devantellesetrouveuneautre avec un mii-oir dansIegeste expressif d'hypno-magnetisation. IJraid a pretendu decou vertl'hypnotismeparla fascination des yeux avec un objet brill ant. Cdprocede estvieux eomme les hieroglyphes d'Egypte,. eommeIeChristianisme esoterique est aussi vieux queIeSphinx. Les formules africaines, relevant de Venus, qui sont confirmees parIeChristianisme, sont les suivantes: Quand Venus parait comme etoile vesperale,la formule est,AnEILhace qui signifie grand(n)astre(a)qui veille (ei,) surIetard(lha).Le radical Lha se voit dansIemot anglaisLate1sigrie I avec trema vaut deuxiiouy dans ee cas ex ceptionnel.DoneEI vaut Ey 4ans Iemot Eye qui, enanglais, signifieoeil qui voit. surueilleQuand' Venus apparaitIematin, precedant IeSoieHqui prendIesigne Ta OU Da,la formule estAnEITaouA.nEIDac'est-a-dire la grOJseetoile qui, veille surIeSoleil. La. formule est personnifieepar qui veillaitsurMaria pendant'sa jeuriesse;c'est-a-dire,commeil a ei;dlt deja en terme esoterique, "Talitha". .

PAGE 389

-250-ObservonsIeradicalAndans Ie. LornAline,etIeradical EI dilriscelui de S-ImEon. Le radicalTa()uDaest represente parIe.Temple, Ie Domusou se. tenaientAnneet Simeona la Presentation de l'Enfant-Messie enfaveurde quionallait offrir deux tourterelles, les eo lombes de Venus. Anneet Simeon representent EIdadetMedad.C'etaient deux mediums qui parlaient sousl'influEmce duSt-Esprit. Ces deux sibylles avaient predita MariaIesortdel'EnfantetIesien .. Pourquoi serait-il abominableauxyeux de Dieu d'aller consulterIedevin pour. eonnaitre notresortetcelui desautres?N aaman a ete faire .consultation aupres d'EIisee con cernant sa maIadie. Pourquoisera-ton taxe desuperstitieux Iorsqu'on va consulter Iemediumencasde maladie? Nous, esoteriRtes, DOllSsavons la raison pourquoiIesacerdoce condamne cette voie: il s'agit d'empEkher lesfi deles d'entreren contact pius direct avecIeSaint Esprit oiseau qui fait opposition au Saint-Esprit animal du eulte japhetique. Les oiseaux dediesaVenuspar laformuleAnZLabce qui signifiegrande (n) etoile (A)luminense(Z) qui guideIe Messie (Lah). Nous croyons qu'il existe dansIevieux franc;ais Iemot anule pour designer.les oiseau'x representes plr l'espece tourterelles, pigeon, colombe. Nous avons de la voix du Saint Esprst commesemanifestant atravers Ievent.Eneffet,de la formule Sci Bh-Loona forme Iemot latinSiBiLare:Iesifflement du vent,Ieventsubtiletdoux de lamontagne au se tenaitlePropheteElie. Dans ce ventsouffle Ie verw del'Eternel. ..... Au temple voudo,au tapteme. du on place

PAGE 390

-251-surla tetedu '. tine p6ule, un vDlatile quel conque.Ce n'est qu'une reminiscence de l'acte du St-Es.pdtquipritla f-armecorpore lie de lacolombe, pour des' cendre sur Ie'Messie au bapteme du Jourdain. Done, au temple volido,nn retrouve'aussiIemystere du SaintEsprit de Cest gracea ee mystere de Venus queIeMessie devint "Prophete" ousibyllin. Quandona re<;uce bapteme de Venus onacquiert ..titredeHoGouPhc'est-a-dire'IHomme qui gouverneparlaPhonation,parla Parole, par l'art du Verbe..Leradicalph passe en grec ephe' aoriste de phemi : dire, parlerLe Cbri8t est la Parole qui etait au avec Dieu,IePorte-Parole de Dieu. (JeanI)Ettous ceux la qui ontrectu IeSaint Espritaubapteme sont seuls en etatde grace pour precher J'.Evangile.. Le don de Venus constitue'I'apostolicisme du .Christianisme. Ceux qui re<;oivent Iebapteme sans recevoir l"influence de Venus nesontpaschretiens.StPaull'aformelleme'nt declare aux Ephesiells (actes XIX). Or nous que l'Egliseestdans l'erreur quand elle baptise les beMs inconscients..Nous con&tatons encore qu'elleagit trsala legere elle 'les Scienoos' intuitives qui sous les auspices de Venus.' Onno,uspardonnera d'avoir defendu' si chaudeme:nt SciBhLo Va-Vau..Elle:enestau temple voudo l'incarna ; nation du Saint Esprit dont elleest possedee commeIe. sont d'ailleurs les vrais chretiens orthodoxes. C'estStPaul qui dira. ". la charite;desirez aussi avec

PAGE 391

-252:ardeur, les dons maissurtoUt celui deprupneti8i'r.';>pasionsa la Terre notre nourriciere.LaBonne Mere dont les grosse mamelles laissent couler un lait abondantet genereux. C'est'le signe Dk qui prend cette interpre tation dansIemotB.Do ouParadis '1'errestre. LATERREonnHONBALAB e'est-a-dire : "mangeons et buvons, car nousmOUTonsdemain. Dans cette formule,nos traditione placent des fonc tions d'entretienoud'alimentation, l'acte demanger.LaTerre est la pourvoyeuse des elements inorgani ques ; c'est elle qui fournit les materiaux propres a la construction, a la formation des etres terrestres. En effet,IeTerrien mange des ]esein de sa mere jusqu'a ]a mort, terme auquel il redonne a]a Terre tout qu'il a eu a empiimter a celIeci. En ]a .terre est une preteuse.Lemilieu materiauxetles prepare en vuede la construction de I'organisme, c'estIe Ventre avecses organes d'assimilationet d'tmmination. Pourexprimer ce mouvemEmtd'entree etde sortie,on place ici une Grosse Roue" qui a son 3nabliedan3 la pJ3ition du grll3 intestinle-

PAGE 392

-253-quelpartdu cote droit du bassin, remonte, traverse et. dansIebassin du cote gauche,LaRoue doit tourner dansIe meme sous peine de grands mal heurs, de mort violente. Pour reconaitre la :ignification du radical, Dhon qu'ilfautarticuler-Deon,on transposera ce radical H Don ayant la valeur E-Don. Le radical Ed dans Ede:re signifiemanger.LaracineDonse trouve enodon, geni tifQ-Dontos. Donc,par E-Don,H-Don, Dhon, ilfautentendre mangera I'aide desDents.C'est Esau.Iegrand affame, qui s'appeHe" E-D9m" [Gen-32 ]Vient ensuiteIe radieal Ba du enfantin pour eau.L'endroit ou l'on debite lesboissons s'appelle". B.ar ". Entin,IeradicalLaexprime l'idee de repos,Ie corpset;e!1du, a-L-ongepour faire la sieste.Ceradical designe aussiIelieu ou, d'etre a I'aise, on a la liberte: (atrineOU l'on se refugie pour La-cher. Ainsi Dhon Ba La signitieMangerBoireLacher.Ce bien la les fonctions physiologiques de l'ani malite qtiise rap portent au Ventre : alimentation, diges, tionet defecation. Et le3diver3e3 matieres .quire mpliS sentIe role de coilibustible en alifnentarif ces fonctions de la Terre, la .. "Mere nonrriciere". de .i

PAGE 393

r254-La Terre a1aLune comme satellite. La Luneestun reservoir d'eau et, comme tel, rec;oit la formuleOueDoParDue,Quailfautentendreouater, wateroueau. Du radicalDoI'anglais a tire IemotDowndansIesens detomberEneffet, I'eau qui tombe, la pluie, sediten anglai s"DownPour"e'est lal'interpretation exaete de Oue Do: Eau qui tombe abondamment.LaLune a p'Jur analogie les organesgentto urin'Lires. Gesorganes laissent tomber deux sortesd'eaux:Ieliquide feeondant, sementiel de la Lune demiel";etl'eau residu qui eonstitue les urines. Done par Oue-Do. OuaDo, 11 fautentendre laisser tomber de I'eau, uriner,ou se livrer a l'acte conjugal, nuptial. Pour trouver la confirmation de la formule dans lea Ecritures evangeliques,ilsuffit de donner uneautre-interpretation aux signes symboliques Dhon Ba Lae c'est-a-dire manger boirechez Laevi. En effet, Levi don naungrand festin en I'honneur du Messie.Onenfut tres scandalisee-" Glr Jeanestvenunemangeant ni ne buvant,etildisent :IIa un demon. "Le Fil de l'hommeestvenu m'Lngeant et buvant;etil disent :" Voila unmangeuretunbuveur,un ami de peages etdesgensdemauvaise vie ;mais la sagesse a ete justifieeparses enfants. La formule Oue-Do. Oua-Do se refere au Domicile oumaison OU se per,etuent les unes de miel, c'est-a-dire,

PAGE 394

-255-maison de prostitution ou. se reunissent leg gens de rnauvaise vie. Pour reduire les mots speciaux du verset cite, onaura: MangerDhon"Boire Ba. Fils de l'homme (MerC1tre) LaGens de vie Oue-Do Les Forces creatrices dela terre influencent profondement les organes abdominaux. Il1Slllter aux Mysteres.vOOn&LaOue Do IIIe'est insalterau Genie qui pcesidea l'Existence terres tre,qui pourvoit a nos moyens de subsistance quotidien ne. Tout vrai initie qui"seconnait, soi-mene," adore Dieu honore ses Elus, -les dieux qui sont en luiet 3.uxqllels il accllrde une parcelle desatoute puissance. Demander aux vOlldoiques de renoncer 3.ax "Lois" de leur Rel';,guJn, c'estle3engager a repudier a toutes forces creatrices en desquelles ehomme en general etI'individu afticain en particulier, constituent des etres pensants, creesa l'image de DieuetduCosmos. I.'Homme n'est-il pas designe Ie .. Microcosme"?L'lnitiejudaique Saint Paul nous dira.Vous etes IeTemple de Dieu Le Messie confirmera la maxime Vous etes desDieux"EtI'lnscription placee au dessas dela Croix duCal..vaire, les lettres symboliques:I-N-R-ICela enlatin:Intra Nobis-Rex-Ii; c'est-a dire."EnNOlls Rigne IeFils de Dieu-Solei!.

PAGE 395

-256-iltadoronsle Fils de Dieu danstoutesses en memes.Leg._Thoteristesautant que les Poetes bien extra-lilcides, a l'instarde Gerard deNerval. sorlt d'accord sur ce pc>int commeIeprouvent les versquisui vent : Brulantde tecoonaitre, 0divinCreateurJ'analysaisouvent lescultesdelaTerre,Etje pevispartout que mensongeetctrinJere; Alors,abandoonantetIemondeet I'erreur, Etcberchant )X)l1r te voir, une soorce plus pure, ]'aidemande toonoma tomela Nature, Etj'ai trouveton culteenconsultant moncoeur. Done Gerard deNervalet des centainesde rdlliers d'autres esprits qui lui ressemblent sontdes adorateUl"5 du Genie de laNATURE etdo COEUR deDbo.n-Bba-Lab ETDELe-e-Ch-Ba

PAGE 396

-25i-RtsDIE DESForces IepteDaireseo_amanifest8esdaDs Ie corpshumain Ou-o-Sa SATVRNF.. TOlile(au)lacharpente Q.';seww (Sa) generalemenl quelconque(n).Toutcequisectde (rapplli. dejondaliMl. Toutcequidonnela .<;oliditp et la stabilite: laresistancephysique,inorganique,la minprali.mtioJ1. Lapsychologiesaturnienne selraduitchezlesmate rialistes, les sataniques, IesSaduceens.L'influenceI'(WOrable deSatlllne. l"'est la hauteSaqp....<;/' d!l wi Salomon Oum-Ph-Li .JlPITER. Toute(ou)la Illodle (Ill)quiremplil(Ph-Li)les cavilestlts os, y l:olllpris Iecerveau.ToutIe reSet-Hldusystelllt' ncurologiquepar au couleIetluideneuro-magnetique: l'eteclricile anima/e. La psychologie JlIpital'ielllle selraduit chez lespensClIrs,Ies philosopheset les logiciens. doctellrs es-Sciences(tes-Lois; la psythologieinlelledll('\lel'l lesaptitudesmentales,L'inllucnce maldiqucde Jupiter,c'est la foliede Ia grandeur, Inprelenlion, I'orgueil.Ieprejuge sOl'ial.L'influencc bicnfaisanle de Jupiter,l:'cslI'elevation I'espril parleseludesl'l lasaineappreciation logique clphilosophique (It,Schost's. Lelemperatllt'nlcstllcn'euxel volonlaire. Ui4lt-Lu (i l' It.:" M.\I\S. lcs mcmbrl'S qui sCl'\'l'nl,'l laLuco/llutiol/(Lo).Tous lesmembres quisonl (mployes pour purter. leIs les

PAGE 397

2:ll' /Ira...(Bah -)Tous Ie'snH'mlwes quisontmis c..'n pouI'Ii \T('\, In y"err,'(;u('r).Lacirculationsanguinet'! 10111 Iesysli'me ligmnenI0-m'lh1'OIogique. On yplacebforc('mllsculairedeSamson.La psychologiemarsienn('S(' traduil e!l('Zlesg[obt's frnflers, chez lesalhli'les('tchezlessnnguinsc..'olcriq\J(s qui se passionnent it13 lulte, qui aiment In hatnille, 'lars donne Ielemperament hiliosanguindesmilifaireRgllPrroy(fIlI.... L'influence nefaste de :VIarss(' traduit chezlesgt'JlS 1/;0 /('11/.'1, chezlesassassinscoupables demeurtres, L'influence fuyorahlede'lars inspireles aetes eOUl"3 geux pourIn defl:'nsedl:'sfnibll:'s elpoureomhallrecoulre!'injustice.'lars estsurnommeIn ..Femmeterrihle.. ouOum-TOl'. Ilholl-Hu LullO ..i'1TEKHELV:"E Tousles OJ'gunesdeproduelioneonslJ'ue!in.' ('I lousles OIWtnesd'exeretioneliminatoire et desC:'crelion n'I)I'oduelrice.Lesorganesd'assimilation,dedigestion eldc..'dejection. Les organesgenito -urinaires.La psychologie deceHe influenceterreslre semanif(>sle chez ceux-lit quis'occupentdeJ'economie agrkoleel illduslrielle.Ilssont regis parIesentimenl dela conset'Vll tionindividuelle.Letemperamentest Iymphatiqueavec tendance itJ'obesite. L'intluenee nefastede laTe .... e pro dllit Iericheavareetcrasseux;ou Iepauvre sOlltfranlde c..lenument, delafamine.I.'influence favorablede laTerre,e'est lariehessebienacquiseetbien employeepour lous les hesoinsdeI'existeneeetdelasllhsistance: Manger Hoire ReposeI' ets'amusel'avecleshellesfemmes. Sei-Hh-LCJ\'A -VA (. \"t::NL'S Touslesorganes de vision cl d'auditioninluilives, visioneLauditionsurnaturelles,Ie cenlre spirito-psychiquedes di,'illes situc dansIe cel"Vclel ctses aPJ>enc..lices, La, emotive,psychique, pl'Ophetique.lIll:'thUllllHlllle,

PAGE 398

-2:)nL'influence de Venus setraduitchez les fauxprophetesetlesgenssuperstitieuxet-timidesquicroient :lUX croque-mitaines.L'influence de Yenusdonnela heauteetIe sens dela formp. e. ../hPUqlle. symetriqueetgeometrique. Venus hienfaisanteinspire les vraispropheteset lous les ap6tre'l orienlaux.Sonculleexclutlessacrifices. Venus tientlaclef aor delaporte e/roite parOildoiventpassertousles \T8is initieschretiensetles esoteristes Ol,thodoxes :b":1-Lnb. Tousles orgnnesaffeclesil rIll/w/n/ioll(I)et itfKrlla lalion(E)de I"air (EI) deIn poi/rille(eh);toutcequi l"l'Ii'vede I"air ("[wud ell mOllvemt'll/:toulcequiesl Ipgel".hiI'll:quivad'un lieu il un autre,IeI1It'....mgt'I"debonnenouwlle,Ieprophi'lespil'ituel. Tout t'e quitientilia J.lI",ii-ri' 11ipi/iall/t' eli/l.<;pim/I"it('.Ie fils di,'in(La -h). I.elemperamenl esl t'haudelset' t'hez lesgensvirs elmouvementes. La psyc:hologie estchaleureuse,lubrique('Igalante, douced'une intelligence variee.favorable intllll'surles inilies-pretres debonalui;surll'shommesdela sl'ience s,ynthetique. Slit'lesfaisl'llrs ell' miral,les el sur retalon prolifique. elet"avorahle donnelousles vices, Bn-au-8ImSOI.I':ILI>l' .Iont.I.ecenh'ccardiaqlle afl'eclif. Toulcequiatrait it ramuu," el1\ lavel'tu:lapassionmalel'nelle.remotionreli gicuse. Ie domainemom I ell' r.-\meimmortelle, C'esl Iecentre du sentimentvilal. ell' la psychologic elchanlante.Pal'Da-m-Bhaitfaulentendre la grande(m)Danse(Da)auBaslringue(Bha),El Cbo-Lu s'inlerprele el Chanls(Cho)1\Inlouange(Laudes) de Dieu.

PAGE 399

,;-2fiO-C'est 'Ie geste du roi Dayid,IeXegre quidanseel chanleses psaumes. ,Comme descendantstraditionnalistes ceroide.lllC!f1. nOl1s d&ifions ," Lt' -Cf:h -Bapar ffL('Cuntique ( C ). Chort'graphie (eh) auBastl'ingllc ( Ba).Toutesles formiilesafricainesqui se rap)lOl'tent SoleilcontiennentI'ideedechantetde danse-. NousIe repetons, Ieseptiemejour, consacreau Solei!. est' unjourdejoiepourlesvoudoiques. Ce n'estpas Yrai quelesdansestraditionnellesdu cuItevoudodeshonorentIejourconsacreauSolei!. C'est plutotlesdanses an jourdeSamediquisontcontraires it. laloisabbatiquedeSaturne.Et ce jour-la,IeSamedi,estIepremierjourdelasemaine esoterique. Le temperament quedonneIe Soleil p.st celui oit Jaforcevitaleeslpredominante.Celase traduit parl'aptitude genc siquelaqueIle,quandelledeborde,constituela prOo';lilll lioll.On yplace la Xegresse du line deCantiquedesCantiquesditdeSaloinon.On ')'placeaussi Huthlam30biLe.IIfautplacerla mere divine,Maria, Irh;jf!cOI1de. ayanteu sixenfantsdontIedernierIeplus petiL mais Ie -plus fortI)(luiesLTheo-Ba-L: .I'EII{all!-RHui.Jemessager ,deDietl.A foppose de :\faria, lasolaricIlIH', il fautplacer,Marie-Elisabeth, deZacharie,la.Iupitarienne, mere d'un Ills1ll/ifJlli'qui est Jesus.,surtlomme".lean Baptiseur. Par Theo-Ba-L, 011doi! voir Ie nul-collsaed.-illJit'li.I.e :\lessieesLdOlle Ull dunseuJ'" comllle Davidson percdetradition. Le :\lessie 4ui est Ie filsde David, c'est Ie Christ.Or, lesBals duvoudo,consacresilIa louullgc delJiclI,appartienllentauChristianisme,'(-soteri(f1iemententendu.OilIll'dallse ('(IH'chantcpasulliquenwllt autemplevOlldo. On y prie missi,l'lbi(,11longut'm('nl. XosAneetrcs nOllsOllt legueunePI'jere type. C'est.:OIlAlsr)l'\DOMINICA!.E V(WIlO.

PAGE 400

-2OOtt-. tIDPl'BImEdATOIlQ1JE Interp retatiansc1assiquesdesIDiti8a SalurneOum-LiLa nebulewie universelle manifestee danslanuiluniver selleetengendrantlamatiere vitalisee parlaforcedeco lu!sioll qui concretisp etrendl'ompacte et dur commehpierre ou Lit/lOs.La pierredel'organisme, c'est l'ossature.J nl_ilea"Onm-Ph-LiLa ulliverselle manifestee dans Ia grosse pla Ilele luminellsequi pan-aildivisee en bandes,en partia dis tillcle.'i. Elle est personnifieeparnne femme treselevee.dislill!JLU'.e,precieu.'ie et admirable. La formule represente tout cequiest mis li parI, separe tel Ie germe detoutps choses.lei, il s'agitdu germe desos,la moe/Ieel Ie reseau desfils nervelLX. liars BhaLo-(. nerLemondequiaunUlOllvement progressil de venuepi riodiqueetqui revelea lavisionwleliglle d'e.Ttension, de mesure d'elendue, deLungitude prolongee .'iuivant tout son 101lg.. EQMars,a cerlaine periode detel'luinee. revienl dans uneposition tres prochedelaTerre.A ce

PAGE 401

moment-Iii. ondistinguedessillonsquiparcourent felen duedela planelecommeondiraitunefossee longitudi nale.Dneautreconception', c'est celledeconsidererlasurface de Iaplanetecomme etant Bombeedanscertainsendroitsetabaissee Iii.oil setrouventIesvasles P.lendues. De Iii., IaformuleDam-Dbarepresentantloul lieu eIeve d'un cote; etderaulre,loul lieu Dha-La-GuerestIechampionpugiliste qui,desalonge ou bra.Ii (1.0), {mppe durel precipilammenl (Hho )de fa<;on quesonadversairesoitterrasse de. 101ile felellllue de corp.Ii, (Guer),un knock-oul.Ceboxeurestdone I1Illscu/e.u:l'. Lesmusclesdesesbrassont Rombes.Hho-II-Ba.:.l..... aHLegrand;ardin du qualernaireuniversel,sourceperpetuellede I'exislence physique; Iesein d'oiJ jaillitunenourrilure abondanle, Jl1ulliple destineea.wtis{aireil louslesbesoinsdes etres quilrilurenlparla l1Iastication,el. quiaspirenf ou sou/penl I'eau enlre leur ...levre... ,qui lappenl Hanger lasoifoupourIWlllecler la lan!Jue. C'est Iegrandjardinquiproduitdes fruit ... mliriset abondanls,lequeljardinest arrose d'eauqui Ierend{ertileelqui reclame un travail sans {in qui fatigue et donne des ennuispourobtenirIa qu'il fautdonnerauxbesoins

PAGE 402

260cdu ventre.Cejardinterrestre rec;oit les eaux bienfaisantes qui tombent du del.( Oue-Bo. )ParBho-Ba-LaHonreconnaittouslesorganesquiserapportentauxDentsquientourentlaLanguehumaine dans la cavite buccalelaquelleconduit afA.Bdo men,IeBoyoentenneAfricain. Venus Sci-Bi-Loh.....II I.e Schiboletb) africainou fEtoile quid'unlustre h'lllllllli rayonne brillamment etsemontre de {Uf;ontres objeclit)fllU.'l: sens. Elle s'avance d'un mouvement qui va (/'UII puleci Ililaulre pOle; d'unmouvementdedePlll'1pours'ell aller en captiviteetpours'en retO!lrner cJ,fZ soi.11s'agHde Iemouvement de rEtoile dumalinqui voyage vel's. IecoucherpourdevenirEtoiledusoil';etpuisensuiteretournerencorecommeEtoiledumatin. I.e radical "TV implique l'idee d'une v;...ibilitesi (llI'elle tombe souslessensmateriels. Aufigure, cetle "isibiWe estceliedela prophelie certailleet positive' rele yant d'une intuitioll maynifique revelee parlesbeaux yeu.I"semblrihlesit ceuxd'unjeune veallou(rUnejellne gaullE'.\'enlls matinaledomineaussilaclairaudience. l'le"CUI'e Cho-Ei-Lab L'En{antduGrand Centrede{eu,Ie satelliteduSoleil,l'EnfantduCreur.I'Enfantdelapoitrine;legrandpretredll

PAGE 403

-260d-sacerdoce,Ie Choen. Celuiquiest Ie grand.'Illrveillant special agissantconformement it Ia loi. CeluiquiagitsuivantIesentiment emane desapoiirineetquirespire.prendhaleine,pourbenir.Celuiqui"raimentest)eldontI'attribul est d'arranger toutes chosesen vue de['Harmonie.Celuidonifexisienceeslexposee a unsort funesie ei douloureux, a unaccident mortel, a unecala mite affreusepour eIreensulte exalteet glorifie. La-H,est l'eloilequiscintille, reluit,jetantdes etin cellesdelumiereetdontfar.lion bienveillante aeclairer Iem()ndespirituelserasans fin, sans ierme, Chn-Ei-Lhaesl Iegrandmaitre Chiram ue latraditionafricaine;IegrandChristqui amene une exis tence dozzlozzreusepourIesaluidefHzzmaniie.Laformulerepresente la mainelfairqui penelre lacage tllOraciqzze.Tousles vraisaltribllts uuMessie quiest Ie Christsontrenfermesdanslesinterpretations all:lchees itcelieformule esoterique, laquelle est Ie vocable {fzzihentiqzzeduFils Bien-aime duSoleH-David. uuCamr universel.SoieHDa-m-BhaCequiestunechose llOmogimeayantsa vie 1:'1 vivant parelle-mp.me et d'elle-meine. Cequise confond avecuneautrechosepourformerune unite inseparable,une dualiie-wllle. Cequiestlasourcedetoutevieetquisepropageparunmouvementquise faitsans bnlil tel Ie volrapided'un legel' oiseau.Da-mexprime l'idee deIa possibilitedetoulechose,cequis'etend a tout,cequiremplill'espaceuniversel.C'est Ie signedeceltematierebiologiquequiserl it toutetsanslaquelleriennepent-etre cree.

PAGE 404

,. -Oe-C'estlamatiere-principedela Generation universellequiestfecondeetformatricesedonnant it tousles etres pourassurer pleindeveloppement,leuraggrandissementaupropreetaumoral.Enunmot, Da-m c'estlaVieuniversellequicirculedansIe systeme cardio-vas culairedetousles etres, IeSang.Leradical Hba exprime !'idee deprogression,demar che, depassaged'unlien it unautre,d'alleretderetour;Iesangquidescendlesarlerespourrevenirpar. le'i veines. LemonvementapparentduSoleilquise leveit I'Orient,descendversl'Occidentetremonteencore it it l'Aurore.Donc laracine 08 exprime l'idee de tout.ceqnisepropagedeprocheen pn'chetel IeSOil,lalumiere.Enrenversantles signes,IeradicalGOexprimerait,aucontraire.cequiestellplace,cequiest isole, seul, distinctdanslasoliludeet,parexlension,cequiasavie propreetindepel1llante.ParextensionduSoleil,IeCentre,DO.representecequise lientau milieu):lapoitrineplaceeenh'eIeventreetla tete; lachambre du milieudes Mailres-inities OilpresideClm-EiLa-hlesEn{ants(11)deChiram(eh)quipleurenldouloureu semenl(EI)IeMessager(L)del'Humanite(H).Chn-Ei-La-HestleFilsdeDam-DbaouDa-m-Vba IiiGrande (m) Ham (Da)quiestlaVeuve(Vha)delatribuquimangelesgros poissons nazareens (Dagh-m).CesPoissons-Na))symbolisentla12e.maisonzodiacalepersonnifieeparlatribudeNephtalie.C'estparainsiqueDa-m-BbaestsurnommeeLaVeuvedelatribudelephtalie ItEttouslesadorateursdeDa-m-Bba-La-HsontlesEnfants de laVeuvede Np.phtalie.

PAGE 405

-260/-Elleest line Negresse portantun grand ooile blanc qui symbolise sondeui!. C'estcequerepresenteDa-m-Vah.PrimitiyementonluidonnaitIevocableLe-CCH-Ba La Lady(Le)du Creur (c)etsonEnfantChiram(Ch) quiportentIe voile blancdudeuil (Bha. ) Celapeutetonnerlesnon-initiesd'observerlesinterpretationsrelativementlonguesquenousdonnons it une simple formule. Ces diversesinterpretationsproviennentdestranspositionsdessignesdelaformule.Parexemple,prenonsde 13 formuleei-dessus,lesdeuxsignesLB. lesinterpretons Creur ;ettoliteslesvertusdu creur,auproprecommeaufigure, serattaehent it ce seulradicalLB,tel Ie courage,la pw;.<;io/l, l'at:. feetion.Ie desir ardenl.Sinouschoisissons Llf Bona unradicalcomposequisigIlifie/lamme,celiequ'on yoit autemplevoudopendantles ceremonies deLeghba.CeUeflammedansnotreorganismephysiologique, c'est Ie feu vital. Au figure, lanammec'est ['ardeu,. viveetpassio/l/lee.EnconsiderantIe meme radicalcommesimple /lom, on obsen-era l'originedumotLeber, Liber, Ie livre. Done cc selllradical compose LHHsous-entendlineardeurvive d'ell/dier Iesliures ct, par extension, d'etudier un sysleme de Doctrine.Eneifet, IesimpleradicalLHexprime ridee de preceples mOJ"Quxquidoivent etre sui\'ispour la gouverncdetAme.CeUe arne est designee par Ies signcsHI.,OllHilL,quiexprimeuneemotionill_terieure. C'est conformement a tOlltesces interpretations qU'ODmetsouslagardedePapa-Le-cch-Ba;Ie Livrede

PAGE 406

-260g-18Doctrinemoraleduculle voudo, A cetitre,PapaLeCcBa est surnommeIe Pere de la Tradition.Enelfetcetitreresulted'uneautretranspositiondessignesL-CC-BPOUl'formerladispositionCC-B-Ld'ouona fait IemotCa-Ba-Laou Ka-Ba-I..a. Cemot,chez lesHebreuxparadoption,les Israelites. signifie TraditionIIyadoncuneCabale africaine et celie cabaleestper petuee parpapaLeccbalaplus vieille diviniteducultevondo. C'est la valem' esoteriqne delaCabale africaine qnenonsvenonsd'exposerdansles pages precedentes etquenousfermonsicientirantla reverence devantles detmctenrs dnculte voudo. La Cabale vondo possede encore une tradition oralesansla possessiondelaquelletoutescesformules esote riqnesn'ontqu'nne valeurmatedelle, Latradition orale nedoitjamais etreecrite nicommnniqueeendehorsde)'initiationauseindutemple.Etl'on nepeut etre admisauxhautsgradesdel'initia Hon voudo que,j ronn'estpascatholiqueromain;c'esta-dire,siI'onn'estqnesacrificateurdeI'ordredeslevitesanti-Oriental.Lesvondoiquesconyertis it l'Egliseromainetombentdansla decheance parla maledictionqll'entraineI'abandondelaTraditionsans sacl'ifices niholocaustesI)du Messie delamaisonde David.

PAGE 407

--2M-POLYTBjislEAlBICAI . Invocation des ForcesCosmiques au OrmsoD Latraditionvoudo possede, eUe aussi.uneOraisonau'Seigneur.ouOraison Dominicale. en esoterisme :africain, ilnes'agirapasseulementduDominus.mais aussideDominicumet meme de Cette Oraisonest diteDominicaleou((Domiciliaireparce qu'eUe estune serie deprieres adressees auCreateuruniverseldontIe domicile visible setrauve place dansIeSoleil designe parIeradicalprimitifDO.Ensuite, cette Oraisonmetenmouvement les diverses -forces creatricesquisontlesmanifestations homologuesduSoleildansles diversplans domaniall."\: hierarchisesdu systemedelacreationplanetaire.Chacundecesdomainesconstitutifsdelaplanete estsousladependan oce d'undieuou genie tutelaire.IIestIeDominus.Ie Seigneur, dece Domw, delamaison,deceDominicus. de ce domaine.IIestencoreIeDomesticllS.Ieserviteur quioMit et execute lesordresde Celui qui estIeDominus domini.IeSeigneurdesseigneurs. c'est it. .direIeFilsduDieuCreateurmanifestedansIe Soleil. C'est iciIe conceptfondamentaldupolytheisme africain.A vmi dire, iln'yaqu'unseul Crealeul'. mais ce Crea'IClIl'se fmgmente et se metamorphose atin de se manifes .It'l'cn IOlltetpUl:toUt. l)'ubOl'd, t'eCreateur est invisibleetOt'cupe IeOomai ne tIe I'Espuct', de I'Etendut', de la Dureeet du temps. Ce Cl'catelll' universeletintiili dansl'EsP.8cese con denceduns une ncbuleuseetendue,saprelluere manifes tation,EnHn, cetteEtenduenebuleuse--leseauxprimOl' .diales de la Genese -A .son tour, realise ses forcesenpuissance ct, pal' ainsi, noll'e systeme Solio-planetUoire ap I)umil.

PAGE 408

-262-Dans la constitutiondechaqueplanetese revelent encoreles manifestationsdesforces creatrices secondaires, les relohim quisonten potentialite dansIe Solei!.Toutcet expose cosmogenesique resulte derinterpretationdu PantheonDomiDical.i.oudo I .-1 Domaine derEspaceinfini:Espritdel'Eternel.On-IllDomaine de l'Ame infinie: Nebuleuse imiverselle... Domaine d'Unite Duellesolaire:Vie manifestee. Ilo-Ca-nDomaine de feu,Torchedu feu centml planetaire. no-SaDomailip solairedansIe I..._ t Oo-Goo

animal.'Uo-Chou..DomainI' solairedansIe l'p-gnevigelal .. no-i-Chouf)o'na;lw dela Ill/nie,.,. dansles reglles vegeto aeriens.CePantheon cst ditDominical pareequ'encoreIe !'adieal DO jf du SoieH sepresenteuniformementdanscllaql1e formule. Ce radical, suivant Ieeas,peut etre inter p"ete de ((uatre fa<;ons: Dominll,'f, Dominicum. Domlls,

PAGE 409

26.1c'est-it-dire Seigneur,IeDomaine,lamaison, Ie C'est ceSeigneur quenousappelonsaussi Gcnie tutelaire. Les formulesveulentqueceSeigneurne soitautrequela,'manifestationduSoleildansles Domvines respectifsdel'evolution planctaire. Or, tous les genies tutelairesouSeigneursdesdomainessontcommedesfils heritiers, dessous chefs,dessous gouverneurs.Onpeut,danscertainscasne considererquecomme desserviteurs-ouvriers qui doivent obeir, encesensqu'ilssontles executeursde decrets etordo'lancesdel'EtreCreateursupreme.Parexemple,laVoixduDieuCreateurde la Genese commande:QuelaLumieresoil. 'Et de suite, les relohim, les dieux -genies, obeissentetexecutent cecommandemenl.Etvoiciqu'appraitlalumierequi etait en'puissancedansI'Ame uniYerselle,lanebuleuse primordiale. Dela me mefacon.nousadressonsnosdemandesnos vreux aux geriies-tutelaires qui sont, "is-it-vis duDieu 'Createuruniversel, ceque du Conseildesministressontvis-a-vis duchefdelaNation.QuandIe niinistreaccordeunefaveur, c'estendefinitif Ie ChefduGouvernementqui l'accorde;etquandcelui cidonne,c'estpar l'intermediaire de I'un de ses ministres.L'unne peut agirsansI'autre.Lediable,Iedemon,Satan disposent delapuissancepourfairedumalenvertudeI'autorite emanee de I'EtreCreateurdontilssontles creatures. C'estsurtoutes cesdonneesquerepose Iepantheon polytheiste duVoudo. Chaque genie-tutelaired'undomai nenepeutaccorderquece qui releve strictementdesondomainepropre,C'estlaraisonpourquoilaprieredomini cale voudo,nercclamedeehaqueSeigneurd'undomainequecequecedomainepeutfournir,etcela, souslaper mission duCrcateuruniversel. Les_ieres lithurgiques s'achevent parla sentence aunomde notre SeigneurJ.C.Dans l'oraison dominicale voudo, ondirade Meine ((parnotre Seignellr, maisIe

PAGE 410

-264-nomde ce (Seigneurseracelui du .domaineauquelapparlientce qu'on desire obtenir.Parexemple, sirondemandedupain,ceneserapasparnotreSeigneur Dogoure ))du regne aquatiqiJe,maisparnotre SeigeurDochoudu regne vegetal. C'estclairetlogique: Ie ministre delamarinenes'occupepasde fournirIe ble; cela est raffaireduministrederAgriculture. Cependant,etlafourniture delamarineetlafourniture ressortissant a rAgriculture'dependentderEtat. L'Etat est, ici, Ie DieuCreateurelDispensateuruniversel;etlesdepartements,marineetagriculture,sontdesdomaines regis chacunparunSeigneurqui 'senomme ministreCes renseignements suffisentpourjustifier Ie polvtheis,.. me delatradition africaine. D'ailleurs ce polytflelsme est confirmeparlaBible. Ieverronsplusloin:chaqueSeigneurouDominusest represente parungrandpersonnage bib\ique ...Cepersonnage symbolique est inspireparrEternelau.nomde quiilaccomplitsamissionenvers rhumanite. L'Esprit derEternel IE -I-On-mest(entoutettou-jours pm'lout"Cest ceque represellte laformule IE-I-OMNIS. DELA CONFESSIOR 'ETDELA PRIERE DOIIRICALE.of---,-1<:-. Oll-IU. lla-Ra-ca. ;no-Sa; ;Do-Sou; no-chon; Uo-i-chou.() Elernel, Esprit de l'Esprit desesprits;Toi .qur regncs dans I'Etendue lumineuse.lan ..ee elIeTcmps!Toi qui tiensenpuissancerAmour(A)rE quite (E)etlalumiere(I).Toi qui environnes-rUnivers

PAGE 411

-265entierdetonpuissant pJu\'oir! Toi (pie3 manifestcdallsla lfi'rc ReinedesCieuxnotre lres adorable Ma Ra Ca,reeoisnotreSinCel'e confession et.nolre priereardente. . Soispropice it. nosdemandesetsoismisericordieuxenversnossupplications l'amourdetonNomconbien eleve etillsurpassableen bOllie ill{illie. Nousavons pechecontre Toiparignorance,par{ai blessede volonte etaussisousl'empiredelaperversite de nosimaginations.PardonnenouscesoffensesetquetonEspritvienne it. notreaidepournousinspirerdes ideespure.,> et ,mines afinquenos pellseess'clevent jusqU'il Toiparla priere etnonsobtiennela gn\ced'etre en .'ipirituelleavecToipourl'accomplissementdenosdevoirsvis-ii-visdeToi-memeetenversnos semblable.'i sui.vantIa Write,L4.mour etles Vertn'> du ell'Ur dela Mere Reinedescieux, MA-RA-CA Alnsi-soit-il!CeUe priereetcelie confessionsontclassiquesaupointdevue esoterique parcequ'ellessont limiieesllll:l'attributtons destroispremieresformnles. Maraca.Apres qnecethommage it.ete rendu it. l'Eternel,EspritArne -Lumiereuniverseletinfini, manifestedansl'Astre Royaloriental,lesdemandessonladresseesauxdiversSeigneursdesdomainesuniversels. Ondoitetablirunedifferenceentrela priere quiestunacted'adorationetdesoumissiondevant hauteDivinite, ef cequiconstitueune'demande:Tactedesollicitationpourl'obtentiond'unefaveurquireleveduopouvoird'un dieu-genie.

PAGE 412

-266LesDemandesadresseesauxSeigneurs-dieul :'o!-' :NotreSeigneurDO-CA-NLaformuleDo-Ca-n,primitifdeDa-Ca-n,a ete personnifieeparDaniel(Da)dansIafournaisedontIeCalori(Ca)fut porteit uneintensiteextreme(n);e'est it dire((septfoisplusqu'onn'avaiteoutumedelaehauffer.(DanielIII,19)Ce ehAtiment a ete inflige it ce prophete ethiopienpouravoirrefused'adorerlastatued'orduroi blanc Ne bueadnetsar.Pourprotegercegrand(n) Negre (Da) eleve a ladignited'undieu (eL); disons-nous,pourpro teger DA-niel, I'EspritdeI'Eternel,manifestedansIe Genie qui regit Iefeu centraldelaTerre,pritl'apparenced'unjeuneDueun fils d'un dieu,etparl'autoriteetIepouvoirdontilest revetu, cefilsdesdieuxordonna.quelesflammesn'eussentpointd'effetsurlapersonnedeDanieletdesescompagnons.Voici, dit Ie texte,jevois hommessansliensquimarchentaumilieudu(eusanseprouverdedommage;etraspectdu qllairihne estsemblableitllll fib; dt' ...dir'll:r. FEI'-Du,:cBu. ( (J.C. ) f:u. FILS01' E:"F.-\1'\T H C'esl unechoseremarquablequ'aulemplevoudoonnelrouvejamaisdes idoles des, .. faille ... qui appaltien nentaupro prea cettetradition.Depuisl'extensionducullecatholiqueromainonytrouvetoutessortesd'imagesdesaintsetdestatuesdececulle.D'apresI'epreuvedeDaniel,Ie prophete Negre.unDarky(Da)extremement(n)carbonise(Ca),Iaracenoiren'apasIedroitdeseprosternerdevantIes images, Ies idoles, Iesstatuesd'orauproprecommeau figure. LcDollarismeestanti-africainetIe pot-a-vinde Nebu cadnetsardoit eirerejete commeI'a fait Daniel. Avis aux defaitisles
PAGE 413

-267'Pour RecIamerL'assiltance DU uSeigneur Do-Ca-n D .oEternellTut'es manifeste it.Drrniel danslafournai se surchauffeeetturas delivre des flammes decetenfer. Commeunfils des dieuxLut'esmontreaumilieu de ce feupourbriser ses lien." etIeprotegeI' contrela brlilu remortelle it cause desa[oienToiet, aussi. parce qu'ilre[usa d'adorer Ie." [aux dieu:r etde se prosterner devantles idolesetdelastatued'orduroi. Daigne 0 Eternel.augmenterenno usla [oidans l'efiicadte de ta pmtection contreles persecutionsdesauto ritesmyales eL eloigne de nos c(nm; Ieculte des idoll',*; etdesimages,Nous te prions. Eternel. d'agreer cesdemandesparnotreSeigneur Do-ea-Il. Amen. Demande au SeigneurTo-ch-Ka-n Laformule To-Cu-n n'estqu'uneyariantepourTo-ebKn-n eL celle-lit. peut etre confondue avecsonhomonymeDo en-n.Eneffet, lesradicauxDo.To,sontpermutables it. causedufait qu'ilssontde nl,eme touche dentale. Cependant,aupointdevue de l'inlerpretation symbQ lique cesdeuxradicaux different. Le radicalDose rapporte itl'elemeut feu landisqueIe radicalTorepresentelamanifestationdufeudansIe regne vegetal et. a ce titre. ce radical est represente parun tres grand aJ'bre qui peut.parl'abondancede ses[ruits,nourrirTout(To)les elres quisont /le,,, (n) de lachair(ch),)) Celarbreest

PAGE 414

-268-sigrandetdurqu'ilestsurnommeIeplus grand(n.>kaiser(ka)duchamp (eh) oil poussentlesarb res(To).To-'arbreCb-CbampKa-Kaiser;nIeplus grand. Leplus grandkaIser desarbresdeschamps.Quandeetgrand-arbre-roiest emonde, onlaisse Ietroncavecseulementdeux branchesoudeux racine... dirigeesensenshorizontaletdivergent;eequidonne it eetarbrelaforme symbolique d'unT.eetGrandArbre))est represente aussiparlaformule, l'IbaPoo,arbrediviniseparlesAfrieainstraditionnalistes.LeradicaleMbadesignelaTerrematernelleouIe Genie quiestmaitredelaTerre,['Esprit gardiendenotremondeplanetaire.IIestdoneIe SOtlyerain dessouverainsquiregissent les diverses humainessurlaTerre.LeradicalPoo, contraetePo estIe meme denotreformule((Dra-Po))quidesigneeeseollectiviteshumainespartageesenPopulations.IInefautpasecrireDrapeauen esoterisme. DoneIefornmle l'Iha-Poo representeIe(.randSOllvel'ainprotecteuretdominateurdetouslessouverainsdesdi-' verses populations deIaTerre.S'agissantdelalunedominant fHumaniM terrestre,ilseraaussiquestion,toutpartieulierement,delaseetedeshommes deifieateurs deI'Astrenocturnequiestsurnom me. A-Ga-Oll, ("estl'As!n' (A) Gal'dipn (Ga)dela Ill';! (ou);

PAGE 415

-269-leshommes(ou)premiers(A) quiveil/ent (Gil) danslesensdedirigerlesaspirationsdelapopulation.Nous trouveronslaconfirmationdeces formules youdodansIe re citdusongedugrandarbrequefitNebucadnetsar:Voici queUesetaienflesvisionsderna tete surrnacOllche. TETE CocenEVISION (PREMIER)(GRAB.n) (V -Ou) A.GOn((Jeregardais,etyoid))JE(ROI AREGARI>F.RGa Ymel ( v-ou) OnL'Africain dit GardeI'pour regarder.((IIYavaitunarbreaucentredelaTerreetsahauleur etait grande.ARRRF. CENTRETEBREGrlAXDE To ChKu nLa fommle To-Ch-Ka-n nonpasunseuletuniquemobre,maisbientout(To)Ie regnevege tal, l'ensemble desarbres (Ch.) deIa:Terre(Ka)totalement(n).C'estpourquoi,sansmentir,l'ecrivain esoteriste a ecrit :Cetarbre etait devenugrandetfortetsadmetouchaitaux-deliXetonIe vovaitdetousles hfHlts dela Tare. AHBRECIME-CIEUXTERRE-FoBT GBAND ToChKan.Son feuillage etait beauetsonfruitabondant;il yavail surluidelanourriturepourtOllS.Lesanimauxdes

PAGE 416

-270-rhampsse mettaient rombresouslui,etlesoiseauxdu riel setenaientdanssesbranchesetdeluisenour risaittoutf rhair, Tors.T
PAGE 417

271-que,laq,uelle,encequilouchenoireorganisationsocialeet meme nationale,estdeprimeimportance.Reduisonslesmotsspeciaux soulignes: Le Grand (n)Dieu(O)ducieletde l'Exi."tence terrestre (H)sereduitau radical composeOUO-n,parcequ'i1 s'agitduDomaine(D)del'Existence(H) .mblimaire (0),Desmots ((reuvres verilahlessereduisentauradi cal Va,parcequeIe signe\'a,alavaleurdeOn dans(Euvre.<; et Writable.", EtheaucoupdemotsancienschangentIeradical Va enBa.Cesdeuxradicaux Van, Ba,designent l'eau. Enfin,l'expressionlfvoiesjustes 01 estunattributdu Messie hermaphrodite designe La-H,Ie dominateurdu regne Endefinitive,ils'agitdelapleine Lune(0)Iegrand(n)Dieu(Oh)rotorien,quifait fructifier Ie regne vegetal parseseaux {econdatrice.'i, (Ba)la rosee deschamps.quifaitmonterlesplanles(La)delaTerre(H) nelsar etait enpatllrage, C'est ceOieu-roi, )IaitreSom'erain duOomainede I'Existence llniversellequipeutfaire de."cendre forgueil deshommes vaniteu.!" et arrogantsquiperdentIesentimentdelareconnaissance des qu'ilsdeviennenlintluentselopulents. reduisons : (iHAXD DIEl' OEL:VRES VOlES.hrSTl:S lei. en BaHi on t'onnait Ailleurs, on prel"t'rt.' Ensll ill': llbo-It \'8-BaLttHllho-It BaLa -H. llbo-It\'sLsH. OK(iUEII.J)ESCEl"IlI'.I: ()-ou)(Down) OnUo A ce grand roirolorienondonne une I'oue,celieduDestin (l.'wt'lulllnt l'l desceIl(lan/.Placesur ('cUeroue, Nehucadlll'lsnr til sonascension glorieuse. Maisdevenuingrut el nhon-Bs-Lab Out-do tournala rOlll' ; el cequi clail t'nhaut ..a pour .yresteren cclll' position jUSqU'l\l'h('un' dt' IIIrepl'nhlllcl'.

PAGE 418

-272-IIenest de meme dela collectiyite haitiennedontrIndependancenationaleremonteausacrificepropitiatoire offert a Dbon-Ba-LahparlapretresseafricainedeBoukmann.Elle etaitpossedee du Genie imisiblequi devait seconderles esclavesdansleursluttespourbriserleurschaines.Aujourd'huiIe :"om deDhon-Ba-Lahest considere chose nIlgaire, honnieel meme honteuseaupointque ceux-la quicommenousl'honoronsdetoutelaforced'une ame reconnaissante-sont reputes indignesdefigurer it leurplacedansla societe. Mais nous avons cons tate queIa pretention hautainedeceux-laquisedisent(( elite et qui secroient emancipes du(( Demon Dhonbalah((descendent,descendent.descendenttonjonrs.Et Ie tempsest deja venn oil pourtenir Lete auxexigences de la toilette,lionva dans les champs eluroi) maispaspourbrouterlesherbes.IIfautcependantreconnailrequela Collectivite hal lienne a ete econduitec'est Iemot-etqu'ellen'ajamais possede un Yfai initie-esoteriste pourlui reveler 13 valeur catholique, cosmologique de satraditionraciale.Parcontre,onatoujoursmonterunsystemede deni grementcontre ce culte. Oscillanttan tot d'un colc ettantolde I'autre,la socic1(haHienne atoujourssenti qu'j) luimanquait quclqu<, chose :((quecelane va pasI).Elle s'est yel's Iecultedes AncCtresLibera Leurssousl'impulsion energiqueet patrioLique de I'horableex-senateur Calus Lherisson; mais it. notreavis, cela n'estqu'uncommencementdansI'ordredesdevoirsqui s'imposentanx Hai'tiens. lis ne doiyent pars'arreter iiI. IIs doiycnt monterplushaut ettat.,her dedecouvrir en Yertu dequelleforce occul!e etpropiceleurs Ance Ires,ont pugagner I'lndependancc nationale.Derriereles hras de ces titansil\' ayait cerlainementIe(Grand Dieu-SouYeraill qui donne la pluif' pour benir lesarbresdes champs et qui alap'rerogativedefairemonterou d'a!Jaisser leshommes.Autemple You do, ce Granu-Roi des cil'lIX de laTerreest symbolise parIeSerpentDhonbalahDUE-DO.

PAGE 419

273-MonsieurWindsorBellegardedeclareque(1)IeVoudoestunculte africain.Les Negres transportes iI. StDominguen'avaientjamaisabandonneleurtraditionreligieuse.SeloncettetIadition,laDivinite,danssatoute.puissanceestincarneedanslaCl)uleuvre.'Les ceremonies dececulle etaient, commedenosjours,entoureesduplusprofondmystere.Chaqueinitie IesermentsolenneIdemourirdallslesplusabominablestorturesplutotquede reveler lessecretsquiluietaientconfies.Al'approchedelarevoltedesesclaves, Ie Youdodevintuneassociationpolitiquequiavaitpourmotd'ordrel'exterminationdescolons.L'agitationproduiteauseindesateliersdel'Ouests'etaitpropageedansIeNord.Danslanllitdu 14A.out 1791,aumilieud'une foretapeIee Bois-Caiman, situe auMorne Rouge,lesesclavestinrentunegrande assembIee envued'arreterIeplandefinitifdelarevolle. lIsetaient Iii. 200 delegues desdiversateliersdelaprovinceduNord.Cet teimportantereunion etaitpresidee parun Negre commandeur appele BOllkmandontlaparoleenergiqueetenflammeeremuaprofondementl'assistance.Avantdeseseparer,onproceda iI. une ceremonie quiachevad'electriserles conjures. IIplelwait abondamment.Tandisquelesbourrasquessoulevees pat'l'orage semelaientaux eclats ininterrompllsdutonnerreetauxcraquementssinistresdesarbres se wlairesdelaforet,une lWgresse d'une taille giganJesqlle,jusque Iii.inaperC;lIe, fitbrusquementsonapparition.On eli[ditque sesyeu.l.'lanf-aienl des etincelles.Ses gestesetaient .mc(ult's, sa respiration Iwleltlnle. Samain etaitarmee d'uncOllteall pointll.qu'elle faisaittOllrnoyeraudessusdesa tetl'. II(c Apres avoir pirolle/ll;lro;"; foissurelle me meet jete uncoup (freil' circulairesur l'assembJee, elleentonnaun(1)VoileIepetitc1assiquc dc eet autcul"illtitule PetiteHisloil'C c('Haiti.Pagcs-It-4:i ctsuivalltcs.

PAGE 420

-2i-Jchantafricaindont Ie refrainfut repete en parlesassistants prosternfs la face contre terre.Ontrainaensuite elleungros cochonnoirdansles entraillesduqueldieplongeal'armedusacrifice.L'animalbondit,puis s'affaisse. Le flotdesangquijaillitdelaplaieest yite recueillidansunegamelleet sen'i tout ecnmanta chacun. (( Surunsigne delapretresse,tous it genoux,jurerent de se deyouerb.l"iilsurrection etd'executerla yolonlede Boukman ... ( Le22 AoiJt1791.c'est-it-dire Imitjours apres lafameuse ceremonie deBois Caiman, yers 10heuresdusoil' alaI'SqueloutsemblaitdormiI',onentenditsoudainelpartontresonnerIesonrauque, mysterieux etlugubredulambis,A ce signal.touslesateliersdelarichePlainedu deI'Acul,du Limbe etdesenyironsduCapsontsurpied.Vneimmenseetterrifianleclameurparcourtles monts, les yallees etlescollines. UBERTE!LIBERTI-:!YEXGEAXC.E! leIssonl les crisdes re\oltes. Grandescases, usines,champs de cannes,rincendieembrasect deyore touL \"oilit (fIepointdedepartde J'Inuependance d'Hailiqu'onnedoitjamaisoubliel'. Xous aurionsvouluanalvser ce magnifique aupoint de yuedu rituel esole riquepour demonlrer sonvrthodoxie. nousconlenton,s desoulignerlesmotsindicateurs.Lesm\'steres deUho-JlRaLah secasentdansla 5Iaison dela\'iergeZodiacalecorrespondantaulIlois
PAGE 421

_ ... 2i;"). lei,nousdonnonsaumotAssomptionsavaleurdanslalangueanglaiseAssumptionIIquisousentendl'arrogance,la pretentionoutree. Lalangue fran<;aise secontentededonner it cemotIesensdenlevemenl. Nous yajoutons aabai.'},<;ement. LaViergezodiacaledominelaTerreetIeventre.Latruieestl'animal sacre delaTerre.LaprHressequiperpetueles mysteres dePapa Pe tbl'O,IeJethrodelaBible, a offertensacrificepropitia loh'e IecochonsymboliquepourladelivrancedesesclavestoutcommeJethrol'avaitoffertensacrificeaaction de grace pourl'emancipation,Ia deIivrance dupeupIeIsrael. C' estdu levetisme africainorthodoxeetcatholique.(ExodeXVIIl-IO-12)Siaujourd'huiDhonbalah Ouedo.Dagoure semblerenierlaCollectivite haitiennequi, de ce fait,perd,lesunes apres lesautres,toutessesinstitutionssocialesetnationales,degringolanteffroyablementdans Ie bas-fondentrainee par laRoueduDestinI), c'esl que cette Colleclivite a rem place Iecochonno;rel blallc parIe sacri h;gr. dusacrificedel'Homme-Dieuduculleromain.LesesclavespethroistesoulevitiquesenbuvantIesangducochonsacrifieenrhonneurdu Ch,;p Luno-tprre,<;lre. huvuientdu sang d'ununimalbrute.Mais aujolll'd'huitoutcelaa change:)1 lachairelIe ... ang r(>el... ducorp ... humainaunMe. ..... ie diLJin)J sontdistri it la Collectivile huHienne sousuneformeestheti(Iuequitrompeles senseLedictionnaire,n'a-t-ilpasunmotpourqualifierlesgensquiservent (lit leur table la prhpllcP rt't,llpIll('()rp...pi dll ...ang.. cfunhOllllllP ... acrifit;..VoililIelllalheur ties lllalheurs:on a(1IIiUe. COlllme vic lime de' sacrifice, It'coelUIIl quetOlltIemondepeulmanger avec impunitepourpassel' il l'Hommedivinquetout Iemondedoithonorerparla priere etlesbonnes (l'uvres. OepuisIeGrand sacrifice volontaire tlu Messie, Ievrai UhnmhulahOUt-do ne reclame ni sang nichair,maisIe fUJIlpa;nII',-\s('(')'('I1111bflll /lin des noces de Cana.

PAGE 422

-276Ancetresliberateurs,notammentDessalines,nousont laisse tousdes( gagesnationauxdontaucunGouvernementnes'estjamaisoccupeenraisonduConcordatquinouslieau culte-iu sacrificeperpetueldeI'Homme-Dieu.Dessalines avait plusieursQUill-lll1-ormotquisign ifielitteralement p.rophete petit.
PAGE 423

.'2/iPour defrOinper ce roi presomptueux. turas precipite aurangdes betes des champs.Etpourabaisser Ia preten tionderelitehaitienne ingrateetinconsciente, turesmanifesteparrOccupation americaine afin que cette elite soit humilieeetqu'elle se souviennedela ceremo nie de Bois-CaimanparIaquelleDhonbalab aceptar offrandeanimalecommegage infimedenotreliberte.oEterneleloigne de nos creurs ringratitude. rorgneil .etIa vaniteparl'intercession de Notre SeigneurTo-ch-ka-n.oEternel.danstagrande misericorde. releve nons duchdtiment Immiliantauquelnous sommes assujettis. Nous te faisons cettedemandeparIa beatitudede Noh'e SeigneurDhon-Ba-Lah OlJE-DOOagnre!Oanua-.!Danure!Ainsi soit-iI. LeSeigneur DoSa lei,dansIeDomainemineraldeSaturnenous sommesdanslaDomusoumaisondeSarafemme d'Abraham. C'esl cequerepresentelaformuleDo-Sa:DomiciledeSara.( Mais Dietl dita Abraham :Que cela ne te deplaise pas a de r etdetaservante.Quoi quele dise Sm'a obels1\sa ,'oU'.SF.RV A NT": SARA 00 Sa Lavoix elalll unaltribulduSoleiI,on pourl'ait reduire :VOIX S.o\RA DoSa

PAGE 424

LadomestiquedeSaraprendlaformuleA-ga-ou Oue-doC'est-a-dire..tgar etsonenfant blanc(ou)quilaissent tomber dereau,quipleurent.AgarestunefemmeblanchequiestsouslaprotectionderAnge(A)gardien(Ga)delaLune(ou).SonfilsestIsmael ne desonconcubinage,unfilsnatureletadoptif.Saradevenuejalousedit a Abrahamchassecetteseruanteetsonfils,carIe filsdecetteservanten'heriterapointavecmonfilsIsaac.Dieuconfirrna la declarationdeSara:CarcestenIsaacqueta pOSlerite seraappeleedetonnom. C'estcettedeclarationformelledu Genie Satall,fils dechu deSaturne,quifutla C::l.use qu'Isaacnefutpas immole surIebucher.L'EternelquivisitaSaraetluipromitunenfantfitcettepromesseparsonministrequiestIeSeigneurDo-Sa,Ie genie dudomaine mineral.Ce genie estbienSatanquipuisetoutesaforced'actiondans l'autorite qu'iJdetientderEternellui-meme.Satan a faitcettedeclarationauMessie.(IEtSaraconcutetenfantaunfils it Abrahamdanssa\'ieillesse. itI'epoqucque Dieu avaitpredite/)DnTSAIL" TIlLIle Inposterilt
PAGE 425

27!)Le belier d'Abraham c'estaujourd'huil'Hostie quiincarneIeFilsde l'Homme, Ie Christ qui est offert a notre SeigneurDo-Sa a laplace d'!saac. Cette alliance estnormaleaupointde vuedelaraceblanchequiperpetuelapierre blanche fombale deSafurnedechu represente parSatan a quiest echu IedroitdereclamerIe premier-nedesenfants a untitre quelcon que.IIreclameaussi Ie premier-nedesbestiaux.Tonsles rites Ievitiques deraspersiondu saqg remonte il l'al Hanced'Abrahamavec Satan. II s'agitdumystere sous les auspices duSlEspritde Mars, IeSlEspritdontlacouleursymbolique est IetoutrougedusangsurIe fond blanc.Etcette alliance Abrahamide est perpetuee parl'Eglisedansl'Hostie enfermeedansIeTabernacled'Aaron IeGrandSacrificateur d'!srael. Cette alliancedesOccidentauxnesaurait etre teouepourvalable chez les Orientaux orthodoxes, les chretiens authentiques.Etles filsduSoleil,laRace africaines'entendcommetunactedederaisonquandils se vouentauxmysteres sataniques delatradition blanche qui dtHtie la:Mortparla violencec'estitdire SATUIlIE mal_ parIAIlS C'est laforce occulte deSatan-Nhe-Rhn,Nons ne eombaUons pas contl'e ceUe torce qui s'ap pui sur un aUribut de l'Etel'l1el. Satun et Nhe-bho sonl OI'lhodoxeseLcatholiques polittoute etel'l1ite. Vne question se poseet <{ui, pourraetualite,a toutesavaleur,Faut-itrecourir it Satan '? Certes oui, sirona besoindeschoses quireleventde ses fonctions comIDeministre pIenipoteiltiaire de dansIedoinaine materiel. LeMessie a declare J'ai choisi vous douzeetun de vous estun demonIt faisant allusion A Judas Is cal'ioth emissait'e de Satan. Certes, non sironarenonceIUlmondematerielet A toutes sespompesetvanites. Satan estsurnommeIe Genie dela breche .IIest represente parIe cotedefeciueux de loutes choses, IAoil un principe resle yulnemble, Ie eole faible ou se produilfeCl'oulement. Salan. a pourmissionde faire cessel' I) Oilde Imsser conhnuell).

PAGE 426

--2M Jlappartienl au ConseilSuperieurduCrealeurUni versel. :C'est Micheequidit:J'aivul'Elernelassissursontrone,ettoutel'armeedescieuxsetenantdevantlui, il. sa droiteet il. sa gauche.Etl'Eterneldit:Qui est-ce qui seduira Achabafinqu'ilmonteetqu'il perisseiI RamotbdeGalaad?L'un repondait d'une etI'autre,d'uneautre.Alorsunesprit etse tient devant.fEterneletdit :JeIe seduirai etjesemiunespritde mensongedanslabouchedetousses proph;des. Etl'Eterneldit:((Tu Ieseduimset meme tuenviendras it bout.Ie SOlOS elfaisainsiJ) Y oila Satanrevetu de I'autorite de l'EterneIpourmentiretpourseduireunroialinqu'ilaille il. samortUue fleche, lanceeau hasard. penetralit.oil l'armure etait [aible.danslajointure.etIe roienmourut.(IIRoisXXII -20).PourreduireIa derniere sentence. il fautdonnerauverbe faire Ie radicalDoduverbeanglais to Do Ainsi onaura:FAIS SOKSAIl'SIJ)(jS AUans cecas,Ho-Su Oll Salan avaitPOUl'mission de ( rairecesser Ie regne d'AchabparIemensongeetpal' Ia seduction personnifiesparIeSerpent blancdujardind'Eden.Ceserpenticiestune vipere venimeuse qui tue dansIesenspositifoufigure. Son oppose est.IeSerpentd'airainquiestunecouleuvre inoffensive.D'autrepart,Do-Saavaitpromis it. Abrahamunenombreuse posterite commelesgrainsde ,<;able surlaplage deIa mer.End'aulrestermes, Satanavaitpromis _de laissercontinuer ) I'existence d'Isaac et celle dela pos lcrite de ce HIs unique jusqu'it cequeles generahonlj successives sesemientmUliplieespourdevenil' ungroupementpopuleux. C'est -Satan ouOo-Saquiavait ferme (fairecesser) :h.matl'iee detoutesles femmesetservantesd'Abimelec. Fnefemme sterile est dones:ltanisee,

PAGE 427

--281 Elleestunarbrequineportepointde fruit. Les femmes qui,conformement it latraditionreligieuseoupourtouteautreraison,provoquentdes avor lements,ouquiprennentdesdispositionspour echapit J'enfantement;sontaffectees de psychologie sata mque. C'estorthodoxe:Ie regne minera! n'enfantepas;et c'e'St lapuissance creatrice manifesteedanscedomainedelamatiere concrete, aride, sterilequiprendlaformuleDo-Sa.C'estdoneSatanquiOllvreouquifer melamatrice. LesdeuxgrandesfemmessataniseessontSaraet Marie Elisabeth.11ya biend'autresfemmesencore que Satanavait visitees,te11ela mere deSamson. C'est it Anneque Heli repondit:SorsenpaixetqueIeDieu d'Israel (la posterite d'Abraham)t'accordelademandequetului as Cela sereduit: FAITE SOitS[)o Su Oui!no-Saest J'entite deifiee parla posterite d'Abra ham, les ISl'aelitesetnonpaslesJUllSauthentiquesdujudaismeafricaindeMelchisedech. L' emissairesecretdesIsraelitesdelasynagogue deJerusalemest eetapotre demon choisiqui re<;ut ( Ie morceautrempeetdevint satanise.((Et apres queJudaseutprisIemorceau,Satanentradanslui. Le Messiedonelui lit:Faisauplus tot cequetuas it faire. Apres donequeJudaseutprisIe morceau.itsortittoul3USSitOt.Orit t!tait nui!. F.UBESAT .. \N-SOBTl'l'1)0Sa Le role deSatan, c'clait de II faire cesser;)lamission evangelique duMessiesurlaTerre.C'est a. ce titre vant demourirIeMessie invoqueSatanetIelieuqll1

PAGE 428

-2Fi2 regil Ie cimeliere: Xh-Bho. ees deuxyocahles sont transposesclansl'exclamation sur III croix: SaBh Tan Nh(1)(4) 1,2) 13):-Ill milieude ce11elormule on II intercaleIesigne Ii de In Terre minerale:Sa-Bha-K Tan-Xh.Satan et Xh-Bho sont freresjumellux quima1'{'henl ('nsemblp('1ils sont ifls{'pal'ahles. DemandeparNotre-SeigneurDo-Sa.UEternel tll flO's manifeste it. Abraham:et tllasCOll sacn;saposterite enIsaac son fils.parSaru. Par la cO/1.w;crationde lamaisond 'Israel, nousimploronsLaproLectionsurnotre posteritepresente et ayenir.Accord!:' nousEternellu fuyeurd'eloigner denouslesfemmes sLeriles Oll
PAGE 429

-Lesfemmesvestalesdecette EgliseperpetuentIe mys-tere dela slerilife parla .f'enonciati-onit lavieconju. gale ..EnI'honneurdeDo-Sa,cesDames(Do)portent desSOllS-Yctemenls detoilede Sac (Sa). Lespretres Hussi,sont sensesetrefrappes de laslerili/{:. Laforceoccultedel'Eglise estcelierdu granil: symhole de finsen<;ibilite auproprecommeau figure. Lesfonds.baptismauxdoivent etre demarbreoudegranit.Ce qll'ilfautretenirc'estIefaitquelaSaintetedel'Eglise estsatanique et nonchretienne.Le'Chrisliunismp (:so/t'rique. exclutIeseletIesang.L'Eglisedupapese trompl' quandelle sedit Henne )1.CesontlesEthiopiensprimitifsqui 0ntdonne la bmwesolerique, Do-SasurlaquelleI'Egliseestfondee.IIn'esldonepasetonnantqueIe Xegre 5tAugustin futun pere a pprecie dansI'Egliseromaine.TouslesHibhosdelatraditionvoudopratiquentIeculteromain avec un devouement instinctifsurprenant.DessalinesetChristophepersecutaientcesvoudoi'quesnoctamhules quipratiquaient desritessataniques. Au fondChristophe protestant.Le"rlliprotestantismeestoriental,etceculteexclutIe spi du hapteme etla chair etIeslingdelacommu-'nion. Lc ten1pleprotestant perpetue Iesouvenirdelatranssnhstantiationdes elements pai'nistiquespourIe rae hat, l'l participe auxtlements pa'inistiques simple.<;l'omml'symboled'alliance.C'estIe point devuedeseso-'I('risles orthodoxes.Le Seigneur D0-G0U [ En langagepopnlairl', Ullhomme t.louolloe, estllllhomme qui a la I"acullc, ilcertainsmoments,d'allervi :yxc_quelques. joursaufonddel'eaupour y puiserdesdireclionspoursa vie moraleoupolitique.I.e propheteZephirindeMa'issade est repute d'avoirdisparllSOliS les caux pendant line assezlongue pe riode. II est Sl'nSl' incnrn(' J'esprit de.Tn Baptiste. C'est un,

PAGE 430

prophete d'unehallte moralite quia donnedespreuycsinr:ontestables de ses rapportssurnaturels. L'ancie'1President Boisrond-Canal, grand adeptednculte youdo. audiredetontIemonde, disparaissait,luiaassi.dans sonimmense bassin de(( Frere .Boisrondfutnotre !resin'time ami etnons sommes restesonmedecinjosqu'ilsa mort.La formule Do-Goure n 'offrepasde difficnlte ponrsoninterpretation. Le mot Gourerepresente leseaux; mais ici. il s'agit de grande.s eauxqui constituent l'eten due desmers.Comme simple nomondiraDomaine de.seam', Commeverbeon yerra factede descendresons les emu:. Do est iciIe radical dansIeverhe anglais Down,descendre. Au point deyue symholique, Ie signe D estrepresente par 11:1 main.etdumot Gouoe on H fait gauche. DoneOo-GOU(. maingauche. celleque let; pl'OfHnes appellentmaindroite. Uuand on aIafacetoumeevel's Ie Midi,IHmain qui est du tiMOteriqll(:' Jl'ap::tseteobserveerigoureusement:tantOtdroitl'.esl \'J'aiment et souvent iJfaut aUel' itgaw'/lR. BaliS 1('lextl:quicelt( formule. itdmilPgnilil:'uyUUdl/ 1...1"Seigneurdescaux ))
PAGE 431

I( TndroUr.6ferne! estmagnifieeenforce,DROITEFORCE() ETER:\"ELn GOl1 .La forceestl'attrihutde .l'lars Ie genie du (;OW11 .lilars est it. l'occident,c'est-a-dire a gallc!u',(Tadroite 6 Elernel,ecrasefennemi.oJethro,auselonnotretradition Pethro. futunhomme tres remarquableaupointdevuedesa culture moraleethumaine.AutrementilneseraitpasIeGrandPrelreHaguelde enElhiopie.Sonsentimentdejustice etait silargeet si elevt>. qu"ilavait ar.me :\IoIse. songendre.aupointde nil'ol'culleetmagique. pourque celui-ci fut enllleSlI\'L'de se mesll\'er ayec lesforces cgyptiennes en ,'uede la delivrancede sa nlce de last'nitude, 11pennit :'1:\lu"isl'de eunsultel'touslesmanllscrits St'lTl'lsduTl'mpkilcdte tin, sudoutenl'e quil'UIll'el'III:' \Iks (jUl'ITl'S de,kho\"ah dont :\[o'ise fait Illelltioll dansSI'Sl'l'rits, 1.1' doit l'hen'hl'reeUe halite clllturemuralequI;' I'initiation Sl'lIle Pl'lIt llli dOllller.Les\oies etles lUoyel.1stil' la ei\'ilisatioll IlIClIIl'IIS1' de la rae\.' Blallcl1l'.sont luor Ids all pllillt til' \'111' nwrall'l hUlllain, (),lIalld 0111"'lISI' ilIahautegralHleul'de'lOise, ill'sl jllstederal'pcll'raussieeJlliqui I'a fonnel':kU.\-tu-t.a-Il dl' madianI'll Ethiopic It-gramlParII.\-Ill-tca-Il ilfallll'ulclldrc Iegrand Homme(Ho) 11Ioral(Ill'qui l'slaussi Il'l'Sgnuld (n) "Ga). Lt,11101 qui1'l'lIlplal'l' ITlui lit:U<\UlU
PAGE 432

2R()-merR()Ilf/f'.CeGenie gardien deIH mer prend la1"01'm\lle A-Goute Ou-Li-Min. c'esl-iHlireL4.nge des rlllu'(AGOlla')qui fail ourh'r(replier en arriere ) eau.r (min).AIa fayeur dece phenomene miraculeux,lesenfantsd Israel ontputraversersurla terre fermeet seclle. La (PIT(' qui setrom'e au fond de lamerest designee.Agoute-Te.Se("est-a.-dire Terre(1'e) (SE)des gramle.o;ellll.'!'(agouU'). LeradicalSEest aussi Ie SEA del'anglais,ayantla me mearticulation.AinsilaformulerepresenterEsprit-Genie(A)desgrandeseaUI( Gou<:e )quisetientaufond sm' IaTerre ( Te )SOllSlamer(SE).C'est ce dernier genie quiavaitrendulaterre sous les ellllXde lamer.fenne el pour Ie passage de:\Iols(' guidantsonpeuple.Demandes:()EterneI,Tu res manifesle MOise elluras saU"l' ties eauxdu Heuve parla bonte d'uneprincesse d'Egyple. 'I'llas arme samaingauched'une verge puissanlepOLII'dominersesennemiselpoureommandel'nuxpuissancesquifontleurdomicile dam. les eau:!'. Parla bene dictiondelatentede .Moise rendsnosennemisimpuissantselsauve-nousparlapuissantevergequeluavais placee danslamain de notre Seigneur Ainsi soil-il!La SeigDeurie D0-C B 0U C' est ici IeDomained'Elhiopie,Ie pays deClIO us.La enEthiopieetenEgypte, les])oma;nessonl rhauds.

PAGE 433

-287-LaformuleestpersonnifieeparlaDamedeChou! EHe estunepersonnechaudeedansIesensde bruIee parl'ardeurduSoleil.Elleestdoncafricaine.Sa sreur europeenne,elle-memeestblanchieparIe fri mas etlaneigeborealeouaustrale.Les IaChoussiteetlaBorbeenne,sontdenaturp identique,saufIacouleurexterieurequiasuhi!'influencedusoletduclimat. Cequiprouvequ'ellessonldenatureetd'hierarchieidentique,c'est IetaitqueIe Negre enfanteaveclaBlonde,toutcommeIeBlond procr.ee aveclaNegresse. II yadonc unite desangchezlesdeuxracescommeil existel'unitedesangentredeuxchiensdetypes dif ferents.L'adaptationauxbesoinslocauxamodi fie leurtemperamentetleurpsychologie. Cette petite digression etait necessairepouretablirIe faitque notre "DameEuropia))etnotreDame deChousontegalementadorablesaux yeux del'Humaniteterrestre,noireoublanche. Adol'Ons et venerons nos Dame'SSmUt'S dansladanselraditionnelleBlackand'Whitebienconnuechezlespeuplesanglosaxons. Cettedansetraditionnelleperpetue1aformuleOn-Do.Le prejugede racen'estpasadmisen esoterisme quireconnaitunseulEtreSupreme,uneseule amecl'eatrice, lineseulehllmaniteetuneseulereligion basee surlacosmologieetlacosmographie.Tous ceux-lit. qui defen dentIeromanismeetIeprotestaotismemultiformedoiventpouvoirdonnerlesdetailscosmologiquessurles (IUelsreposentleurculle telsquenousIe faisonspour defendt'e l'Ol,thodoxiedu culte voudo.DansIecasqu'ilsnepeuventIe faire, ilsdoiventsetenircomme etant battus.Caronn'apasqualitedejugerdelareligionqued'apressavaleurcosmologiqueetcosmographique.Revenonsausujet.LaformuleDo-Chonaupointdevueprofaneestin terpreteeOomainf'\(If' el, par extensiondomai-

PAGE 434

Ill'de prO\'isions alimenlaires.ehampd'agricullure,regne On y place aussiIedomaine (00) de la l'hasse (eh) om'erte (011). r.e domaineest regi par 1(' Soleil(Do) par:\Iercure (eh)et Yenus (ou). Au radicalchondonne Ie chiffre 7pareequeMercure synthetise lesinfluencesduSoleil t't dessix planHes.r.e chiffreestcelui dll r.hristpe1' s0l1nifiall1 :\fercllre.Ce radical(:hilIn puissance dll ytrbe. signilie"oyager. marcher. rlzeminPl' el. parextension.Ie courriel. l'ellYOye. Ie Messie. Cest d'aprescettc interpretation que faformulea eteinterpretee laDameethiopienne(Ua) yoyage (ch) ayec sonbelenfant bienail1u; (chou)allanIen Egypte proYince d'Ethiopie (chou).lls"ugitde In Dame et delEnfant-Messie quiuoyagentildestinatioll de rEgypte fuyantIn furellr d'Herode qlli c1wrdw ilfain'mourirrEnfant di"in .. Josephdonc elantewille. pril de nuitIe petitI'/I/fllltt'l sa mhe et seretiraen Egypte.j) Lenom derEgyptesereduititt:hdans Iemol ('/wl1I.\iell:\ nomde ce pays.Alors Oil:Illl'a:J) ....UoPETIT-E:\F....(C1-lfI.lc'lI:\ITr(\'ESI'EH-Y) 011 UUIH.Ill' meui cOJlsiden:, :\fariuhimerl' dIf :\lessie eslUIH' Ethiopienl1equipersonnilie Ie Sol('il til'Chus et (I'Egypte. La formule Ho-ch-ou esl couJiI'IlH'::e alfssi dalls!".\Il('ien Testament.Mais la.rinterprHaliansymholiquC' csl loulautreetelleserapporteil sa vfJlellrdechampll'a grirllltllre.de regnevegetal. Ell eifel. Ie radical Uo a ete/)odu,("'I"sl-:I dire yra,.; dansIesensd"emhompoint. I.e I'udic
PAGE 435

-----Atouteformules'attachenaturellementuneinterpretationditeaffirmativeencontradictionetcontradistinctiond'uneautreinterpretationditenegative.Eneifet, IesigneDoduSoleilpeutavoirsonactionfavorable,normale,commeilpeutaussi degagerune influence de favorableanormale susceptible dedetruiretoutes pos sibilitesbienfaisantes.De lit vientqu'ausignef)os'aUa aussi l'idee de{eu exces.'iif eteet etat dechaleur(eh)outree(ou)causedel'aneantissementdelareeolte par suited'unetrop gmnde.'iechere.'i.')e. S'agissantde vadies grasses,dansIecaseontraire,ilfaudraitinterpretersept vaches maigres,CeUeinterpretationdemaigreur,de rarete, desecheresse-aUaeheeausigneDduSoieHouDbdelaTerre-setrouvedanslesmotsanglaisDearth,lafamine,etDrylaseeheresse.Onestdoneenpresence uu songedeJoseph,IepannetierduPharaon Done,Ilo-ch-OllrepresenteunDomaine(Do)chauu(ch)durant ,')ept (eh)ansdechaleur(eh)outree(ou).Leradicalch,avantlavaleurdeCedanslesmots eereale,Ceres, durant ees septans,Ie cel"eale, Ie blectaitdew nu mre, dearthdiraitl'anglais. Dutempsd'Eliseeunepm'eillefamineeutlieu.PoursauveI'laDame(Do)dontl'enfant(eh)futressueite it lalJie(ou),il luieonseilla de "oyager vcrs unautre pay,.;.\' oiei Ie texte.Or Elisee avait pat'lt, i'laDameil l'Pllj{/lItdC'laquelle ifavail rendllIn "it'. D.ulEUnENFANTVIE (V-Ol') Oil ctittlit: "Lev('-toi etva-t-en, toietta famille.et scjourne oil tilpourras.CarI'Eternela appele Infamine;et meme elle"ientsur la "iIlepOllr ,')('pt ans. FAMINE "lENT-SEPT PA \'S\' 1I.l.E Un (.h Oil

PAGE 436

290-\Inis il arriynqu'nu bouldes sept ailS,cetteDame reyient du pays des Philistins etellesortitpourimplorerIeroi nu sll.iet de sn maison etde seschamps, CH.U1P-SEPT P ....VS-yJl.LE Boellon Parrln-eb-ou, onalarepresentationdelaDame uyec sonenfant cheri que Maria, DameJoseph,aperson nifiee qllandelle aussi s"en allaaupaysd'Egypteavec1 enfant-messie. EJIe y passaseptans.Commeon Ie yoit. Ie C'ulteyoudo connaitparfaitement(, :\otreDame tenantson Bpnp divil1envoyagevel'S rEgypte: Do-ch-ou. Leitel'unnllle signilieell arltie CIIISJIle,clIJinnire,/)(;/rill tiej(/rilwdWlld. On esttlone en traintic fairedll!Jaill. Leradicalnoeslcelui dumot angluis J)ollY": /JdrillUll!Jl/ledel'arine.C'estitcelie houJangcre, mere dll :\Iessie,yuerdereJa similitude: Ieroyaunll' des ciellxeslsellllJlalJleit dll Il'vaillYll'uneprellli el yu"eJle llIelparmilroismeSlll"l'S de luril/('jusqu':'tn'que la !Jl/l"soilfIJufl' 1"/1,;".)) Pxn:))01-"....111:-;..:d.1.":\'1::":(n::XTl::) 011 Ces I tT IJI/iI/ /!I'll II;)) q IIi doi \ St'r\' i r:'1 la ("om nlll niOildes cnfullls li('1;1 Halll('dc'Cholls.LaDUI11('esl"arhrl'lllt'll\C,t'l sonfils es\JI'hJe, etson Pl:re,IeWI/f Oll J'EspritdcVcriti't'ltic ConsoJation. L'lluslj(lit'ml'n('pas all royaullledeJa Dame quil'sl J;I tlll:J'('de I 'ElIl'aJll-Clarisl Jepar Ie fait quej'J !osli(' <:sLji',;idl',bLl/lld//' (.\ .WJJlS II'/mill. I.epaillell' la/),/11/1' til'S('j('lIXestbrulli aufeu (Do),il cstchawl(cll)<:1ill'sll}f'/lfr:a\'('('Iv II'/J//ill(Oll).Tout Africainquiacceptei'l !llsLil'('IIli('11('1 plact' dll/)//ill II'tH;,repudie Ja((Dame

PAGE 437

201-dudel.quiestrevetuede III lumiereetqui siegeit. rOrienL(Ap:XII)TouslesAfrieains et meme les B1anessonttenusden'adorerla mere duChristquesouslafi gured'ebene a'uneehoussile.Lesohriquet deeetle Damede Chus. esl((Dodo,) -e'est-u-diredela maison deDavid.Cestdoneparla(Seigneuriede Damed'Egyptequ'ilfautdemander painquotidien').ElleyonsenfourniraeommejadisJosephenfournit il tous.ReclamonsduPapeune DameduPerpetuelle Se coursChonssitepourque l"orthodoxieesoteriquede laBiblesoitcequ'elledoit etre. CependantIePape a, anssi.une Xotre FemmeblancheLetermeFemme s'iI'n posepour rester d'accord awc IesignePh de Jupiter. Ct'lIe-ci n'estpasla meredu Christ.maisbien Inmeredt' Jean-BaptisteSUrnOml11l' dt:'su Celui-ei (ditsuniquepersonnilieIe DomaineAnimal. Done,liguratiYemenl. sila Dame Choussiteportedes choux et uuble,la Feml1le borheenne estune eleyeusede pore.C'estellequieslsous entendue dansIedomainequi yasuine.Demandes: o Etertwl. Tu resmanifeste au prophl'teEliseel'lpar saboueheTu l'loignas laDamechoussite de la famine de septans. Qu' il Ie plaise.oEternel! deyisilt'l' noschumps l'UWyeS alinquelesrecolles soientabollllanteselnombreuses;l'equinons protegera contrela disetleel ce qui proellrerade la noulTilureslIftisanle pOllrnos oestiaux.:'\lous.rerlamons celle bent'dil'lion surnoschampsparlaSeigneurie UO-t:bOlI. oEtcrnel.detoute antiquitt Tu resmanifeste,'I laraceu'EthiopiequetLiaschoisieponr etre tonpeuple.Et de celle race noiretil asdaigne lirer celIequi estla mere nalurelle de Ion fils Bien-aime. Par ce fait J Elane!.Tuas proUVl' quela H.aecnoire est deslinl'eilperpeluer les myslcl'l's paInislitJlll'Sue l'alliance perpeluelleentre Toiell'humanitcparla mediationdt' Ion lils bien-aime. NOllsIeprions (loill'.() Elcrnel! tit' nOlls ac('onler les

PAGE 438

-2D2-etIn protection necessnires afinquenousdemeurionstoujoursdignesdemaintenir rintegralite etIa puretedeceUe alliancesousl'egidedenotreDamedeChns.IaBienheureuse mere detonfils Bie'l-aime. Ainsi soit-il. Seigneur D0SOU. DansIe bas peupleonneconnaitpasDo-chouElle estmieux connuesousIe YO cable( Sor-Da,ou Sreur-Da LanuanceentrechouetSOLInesedistinguepasparmi ees gens illetres.)Iais cetteconfusiondoit eesser parIadistinctionentre )Iaria etElisabethsur 110mmee)Iarie. Ienomdu prophdcElisee,Elisha, dansIenom de Elisa-bethetIe nutbeth quivaut bete.Done nousirons les ecritsconcemant Elyet p:>ur confirmer IaformuleI)o-Sou.La formu!e SOLInous inl"orme qu'il s'agHdeIa fourt"urc "'un Ours (ou )septentrional(S).Ceseigneurdoncest yetu deIa I"ourrured'une bete. Parailleurs,laformule UO-SOLI a eteinterpetee, Ie Denne du COdWll; c'est-a-dire Ie ('uirdu pOJ'Cavec IequelonfaitunceinluronpoursoutenirIehasduventrelinpeuproeminentdece p"o plll!te, ou de celte /)WJl(' yentrue: Elisabeth Nlcein[('.I.e texte modifie de Ia Bihleconfirmc cl'lte anal\'se.( C'cst unhomme Yctudepoil et ayantautour desesreinsulle Cf'illturelit' cuiI'.Etil dit, c'estElicIeThishilc. :'\ous alltres esoteristes, nOllsallrons declare quec'esL un .'wiyllf'uryetll deIal"ourrured'lIn ours blanc .'teplenlrioml! ; 1.'1anint alltour <.Ie sesreinslineceinturedecuiI'de pure. Et 11<.lit,c'l'sl Elie,la hiHe qlliest surla T"/T" COillmeIe ,wlIly!it'l' qui\'alltre danslahow'.))BETF. Bh .\SSIS ( SHIT.\I/ )Shi TEBBE Th La !'o1'1l1111cBli-Shi-Th tlclc lnll1sposeC Tit-Ish-HUe DOli!.'IeS('iglll'lIrito-Soliest hicn Eliequiporte :Ill no ...

PAGE 439

--2B3( Do) 1[(roun'ure de["ours(ou)Septentrional(S).roursblancpolaire: S-Ou. A l'occasiondelamaladied'Achazia. ceSireenvoyaconsulterBhaal-Zeboab. Les messagers duroifirentrencontreavec Elie. qui.parces memes messagers,envoyadireauSirequ'i1mourra.Leroicolere depecha unpelotondecinquantehommespoursaisirIeprophete.Or. voici. Elie setenaitsurIehautdelamontagne.EtIe Capitaineluidit:(IHommedeDieu, Ie Sire a ditquetudescends'.DESCENDRESIRE-ROI rl DoSOnOndoittoujoursserappelerIegenremasculinduSl gne OndelaLunepersonnifieeparIeVirdulatin.Mais Elie repondil:SijesuishommedeDieu,I)DIEtlSISllIS-JE HOMME 00SOn(Iue Iefell lle."celllie des cieu;}; etteconsumeettescinquantehommes.Et I{' feu descenditdes cieu.}; et lesconsuma.luietsescim(uante/lOmmes.FEllDESCENIlRE .}oCONSl!MER S 011I.e sigueSsous-entend d'clrci1 demi-cuil.jlllsst;lIUpetitfeu.II designe aussiun etal de secheres... eetde chaleur.Ontrouvecette significationdanslesmotsanglaisSimmer,Simoon.Aupointdevue geographiqueSou desigue une etendueOLI it sevit chaleuretsecheresse. Ie desert. C'est cont'ormemenl i1 cela llu'on place Elic cl.I" Baptiste dansIe d"."ert ..Le pl'ophete Elie les inthle'lcesoccidenlalesde Salul'lle .Jupiter et Mars. II operesur I'ent'anlmorlde

PAGE 440

2fl'l In veuve de SereptnhenYertu deson autorite saturnienne.lei,auhautde la montagne. il personnifieJupiterdontIa fondre a consume les soldats.Lafoudre d'Elie roti ceshommes itdemi: semi-cuif.EtIevetementdefourruresymbolise l'influence de Mar.'iI dominateurdu rr'gn('animaf Dans Ie pantheon evangclique. c'est.TnBaptiste quijoneIe r6Ie deDo-Sou. I'LalIoi.!' de celui qui eriedans Iedesert n. YOIXDESERT 00Sou Lal1oix, vibration per<;ue parl'oreille,prendIeradical00du Soleildont l'hieroglyphe estl'oreille. Letonradical est00.etson degre d'intensite est IeDiapasondont Ia premieresyllable estnnetranspositionde Dal. PreparezIecheminduSeigneur. aplanissez sessentiers.Les esoteristes ecriraient: La l10irde celui quisonnedansIe desert.YOlXSONlI:EDt;SERT 1)0souRendez droitIechemindu Seigneur. etvoiturablessessentiers.CeSeigneurcirculedansunchar,IecharIumineuxdu SoleildontIe fils est Ie ChristdanssonattribntdeZi-Zi-PanComme Elie,.TnBaptiste portesur Iedo." Iemanteau de fourrure. Au point de vue social00-8-ouest IeSeigneurquiregillespeuples du Septentrion (S)eldeI'Occident (ou);

PAGE 441

-295-c'est-it-direlaracenordiquedeificatrice de Jean-Baptistesurnommc'IE-SouParIE-Sou,Je-Su,ondesignel'homme regi parJupilel'(I)etSaturne(E)souslafourruredela bete deMars(Sou). Cetteraceblancheamodi fie laBibleensortequ'elleneconfirmequesapropretradition cxotcrique audetrimentdeI'Africanismeoriental.InBaptiste, IenouveauElie, est Ie((Sauveurdelaraceblanche.EtIe Messie ChristestIe Racheteurdelaracenoire. d'ElieseperpetuesousIecouvertduchristianisme exoterique. Mais Ie christianismejudaiqueafricansetrouveconsignedansIetexte esoterique. Cetexte esotcrique constitue Ievoudoismeafricain. PrioDs: oEternel,Turesmanifestc it ElieetTuasconsacreses reuvres de deli commeBeshitique.EtTuas eleve .TnBaptiste.sonsuccesseuraupremierrangparmiles hommes nes de la chair (Marzo ).Parlaconsecrationdelamaisond'Elie,parlaveltlldesonchar lumineu.l\ protege-nouscontrelesrois he rctiques, tels AchaziaetHerode.Veuille, 0 Eternellgarantirnoscorpsdansladisci pline naturelleetbienloin itrabri desoutragesdenosennemisetdelaviolencedes betes{aLwe.... Accorde-nous cesdemandesparnotre Seinuem' Do-SOli.Ainsi soil-it.

PAGE 442

-2!lo --LeSeigneurdes Seigneurs DO-I-CHOD 1.('11('formulC' ('st la meme que no-chouavecladifferCl1c('qucIesigneIavectrema estintercale aumiliel!desdeuxrndicauxextremes. Cesignei trema estcelm dulumineux fils de laDame revetue duSolei!.Done, parOo-i-chou ondoilentendre]a maison ou DomainI' du lllmine.ll.l" fils bien-ainu;;ou ]elllminellxfil.<;hi(,ll-ainu! delaDamede ChOllS.I.e Domaine est ce]uide1'etendueoll]a Lurniere domine: retendue crail'quiremplitrespace,L'airn'estpasla Lumiere, maisrail' est"reIement qui charrielaLumiere. L'airestlamanifestationmaterielle de rEspritetlaLumiereestlamanifestation visible de la Yie quiestIeFilsderEspril. L'Airuniversel quiremplitrEspaeeuniverselestlamanifestationderEsprituniverselquenousinYoquons par Ie vocable .J<'::. eestrEternelenpuissance.EtrEtemel manifestt-o eonslituela !'\elJUleuse que nOl\.S appelonsOU-II1.Par nO-i-chou. ondoit voir 1'Eterne]manifestedans rail' (ou)quiclwl'l'ie(eh)In Yie manifesteeoula Lumipr{'(i') laquelleLumiere est sonFilslumineux( ... )en gendre parIeCentre(eh)deFell(Do)quiestl'Astre00minateurderOrienl.eestune tres belle1'ormllleorthodoxerepresentantIe pere Etemel(ou) charriant ,et c1leri.,)SUllt (eh)sonLumi-neux Fils(I) engendreparlaDameorientale.(00). L'Espril du pere estmaniiestedans relemel)tail' (ou). L'A,me aulaDameestmanifesteeparIeSoleil:no.La Lumiereemanee duSoleilquiseconfondavecrail'quiremplitl'espaeeestlamanifestationduFils: i. DoneIe pere etIe fils,rail'et laLumiere, sontenuni te. Leradicalch,quiala valeur deCe,signifie cacheI'etmeme cacheterdansIesensde sce.lIer. Ceradicalest celui dulatin celare. Ainsi Uo-i-eh-ourepresente!e LumineuxFils (I) de lu /)aJJlP(Do) quiestSCt'lIt;,('([eM, (eh) avec Ie Perc (ou).

PAGE 443

-297-TelleestIaconception esoterique que.donneIecullevoudoauMessiequececultedeifie,LeChristconfirmecette these voudoquandildeclareMoietmon Pere nousnesommesqu'un, c'esl-a-dire,scelle dansune unite inseparable.PourreduireceUesentence,il fautIarestituer:(( Moiel mon Pere sommes ,'icellh dansnne Dualite-lmlle inseparable, Alors onrcdnira: DUAUTE-CNE SCELLE PERE Oo-iChOuLaconceptionvoudoestIogique : Ie Pere n'estpasIeFilsetIeFilsn'estpasIe Pere. Or,il y adeux. )Iais IePeren'agitpassanssonFilsetIeFilsn'agitpassansson Pere, L'acliolleslcommUllecommedeux chevaux tirentuneseulevoiture:commefairetla lumiere seconfondentensemble,C'estpourquoiIe Messiedeclare afinque vous connaissiez elqut'vouscroyiez queIe Pere est (scelle) en/lIoi,etque suis (scelle) enlui. L'csolerislercpond oui: rail'est enla lumiereelInllimieree:-.l enrail',La dernicI'e senlcnee exdut apparemmenllaDameelse l'cduil :JE MOlE:'\PEHE IchOnDone Ie nom l'soll'riquedu estbienli-Ch-Ou ()uaJuldone Ic signe dll Filsse lroun'place aumilicu (rllnCformule,c'esl nlrem
PAGE 444

-298Mere ou laDame.EndefinitiveIi-ch-Oua Ia va leur esoterique queDo-i-ch-Ou.Ii,representeIe fils de IaFemme,et001.Ie filsdeIaDame.Souspeinedecommettreunsacrilege, ilnefautpasconfondreIi-ch-ou,l-chou.avecI-Sou.CettederniereformuleestIenom esotirique de)nBaptiste.L'Ydanscederniernomesttoujourssimpleou suiv] d'un (' :Ie.Je,JeanIeBaptiseurquiporteIemanteau defourrureanimal(Sou).Laformule esoterique IE-Soua ete contractee"IE-Suensupprimant1'0,On a occulte Ies signeIi-cb,l-chdansIenomCh-r-I-st.Donc l'expression Jesus-Christ representein-BaptisteetIe MessiequiestIeChrist.Cette distinction est capitale.Quandoninvoque Jesu onim'oqueInBaptiste, Ieprecurseurdu l\fessie. QuandoninvoqueIeChrist,on inyoque celuiquiestIe Filsen unite avec Ie Pere Eternel.PourIes esoteristes quiconnaissentIerapportcosmologique des vocables lithurgiques, iln'estpasditficile de comprendrece mystere. PourIe Messie de Ia maison de David.ils'agitdeIa Lumiere du Soleilqui circule. en uniteinseparable avecfairquiremplitl'espace. l'etendue aeriennerenfer. mee dansl'espace.QuandcetteLumiereetcetairsontabsorbesparlaLunequinouslestransmet see/lis dans relement aquatique,nousavonslaformuleIE-S-oupersonnifieeparInBaptiste. C'est Iii. ungrandsecret esoterique: JOBaptisten'estque la manifestaiion du Pere etduFilsdansIedomainesublumairede l'Existenceanimale.I J:<: S (St:LEXE)or FILS Pf:BELUNt: EAl'

PAGE 445

-299-. Mais reV'enonsA notrefonnuleDo-I-ch-OuAupointdevue symbolique,noussommesieien pre senced'unautre Grand Arbrequiest represente parIeradicalChdelaformuleetlequelradicalforme Ienomde Christ. CeGrandArbreestIe Ceare Africaind'unegrandehauteuretdontlesbranchessontdisposeesenetages horizontauxet allantdelabaseausommetenfonnepvramidale.ObservonsqueIemot cedre vientduradical representantrEnfant-ChilddelaDame,c'est-a-dire,end'autressignes, DO-i.ParlerduChdre.c'estinvoquerIeLumineux FilsdeDame-Solei/,lequel fils esten unite avec Ie Pere. Aupoint devue cosmique,parDo-i-ch-ou,on designe JeDomaine(Do)desgrands(ou) cedres (ch)manifesta tion vegetale du fils(i).Avecdes boi." de cedres, Ie prophete.--roiDavid-dont Ip. Christest ditIeFils Bien-aime, disons-nous. David se construit line maison symbolique. Cette maison symboliqllerepresentaitlesattributsduChristsurnommesonfils. Au temple vondoonentend Ie vocable Bo-Gou-Ch['Homuli! quicommamJedanslamaison de chirp. eethommequi commamJpet qui habite une IlWi."OIl de chirp c'estIeroi David. Texillellement la rormule est int.erpreteemai."oll on HOllse (Ho) c'mslruite avec de II'e."f/1(1Il(1." (G-OlI)boisde cMI'f' (ch).

PAGE 446

Onserappelleraque-lorsqueDa'id, apres denom breuses guerres.fut elabli danssamaison,ildit a Nathan Ie prophete: Yoici. j'habitedansunemaisonde crdre etrArchederAlliancedeI'Eternelestsousnnetente Dans ce Yerset ondoittrouverdeuxformules: YCtDHE HoG-ou Cb (f roici.j"habite unegrande maisondecedre. Le radicalG-ouexprime ]'idee d'unechosegrosseou grcl11dfdemesurement olltree.Les edifices destinesauxraissedistinguentparleur umpleuL leurgrandedimensionqui sllJ'passelesautres edilil'es. Lasel'onde formuleest tireede toutIe versetTEl'\TE.r-HABITEI:::-rEH!\EL1)0 J CitOuLa (f tentc)est Ie symbolehieroglyphiqueduSoleil (Et Oieu it lui dit:)) Va _ct disilJ)uuid, monseniteur, ce n'es! pas toiqui meIJutiras-Litle/Haiso/l pour yhabiter.(Ju
PAGE 447

C'est Ie Fihi(i)hien-aimc (Cll0U)deDavid(Do).IIest uussi Ie Fils (I) cheri (ch)de I'Eternel (on).Dansles re ductions esoteriqlles. ce n'e!'t pastoujoursquelessignescoincident.IIpeut arciver queIemot soitunmot qui ncrenfermequelasignification. Ainsi nous phu;ons pour Ppre IesigneOnde I'Eternel.l'Esprit universel quiest Ie Pere duChrist.Lesigne On, nousIe re.petons,estmasculin paressenceelautomaliquemenls'cmploiepourrepresenter les]'Iilesmasculinsgenemle mentlJllelconques: Ie roi,l'epoux, Ie pere, Ie chef. Al'oppose dusigneOumasculinse place Ieradical no quiest femininparallelemenl. .-\insi,aupointde Hiedeb personnifieation.[aformllie a la ntleursuivanle : Uokit 0.. : : .lOSEPH:D.UIE:'\OIBE .. \:\T-"lI..\THEHO\DIE 111..\:\1: \'oudo'iqut's de la(illadl'loupt' dist:'111iell pourellranI.IIraul dislingut:'r l'lllrl'Ich atIshh' (:hrisl l'l .It'SLIS.Ll' lexll' ('ollliIlUl':,\Eljc Ill' rl'lir"l"a!poinlde [ui lila linlt'el'omme ie rairt'lirec dl' ('clui qui adeavanl lui .Ie rt\laIJlirai'dans mamaison el llansmonro\'aume il jamais, el son lroneSl'r"il jamaisalfenni.(I cit.\.\'Il )Enl'ondusion, Iev,)cahleUI.-l-Chuudul'ulll'VOlH.loesl bien h' 110111 ,IeCellli la chrCliellllt:LC cHlor,' commeIeChrisl,Ie jils bit'lI-ai/lIt'deDavideIdeI'Eterllel. \'ula gran.deilllporlanl'c,de fail esolerillu,', eslhon,Ieconhrnwr Lt' nOIll esolcnlluepar les Enlllgtles.irons au baplcmc dllFils de\Iaria el deJoseph )lollrsa\'oir qlll'1 110111[lli a l-It' dOllllCilITlJ"plcmede .1" Baplisll!. IIEL ljllalld(( JeslI.) elll ell'baplist', ilsorlili\ll'onli I\I'lIltil'1'1'11//;1'Iil I'installl les ('ipll.l's'/llllJl'il'/'/I/ Sill'lui; el

PAGE 448

;{02-JprtnyilI'Esprit deDiell descf'ndrtnt commeunecolombeel 11f'n{/ntsur lui.) DESC.ENORF.))0JEAS I COL0:\IB-VENASTCIlESPRIT-PErmEAL On (IJNllIyil ['Esprit dllPh'f'dp-<;cendrecom meunecolom bf' etvenant sur lui. En meme temps llnPlmixyintdesciPllX quidit: YOJXCNE CIEl-X YIXT(CHAMAIS)(y-Ol-).1)0 ICitOuICesicimon Filsbit'/I-((il1lf; enqui rai mislouiemona/fpc-tio/l AFFECTI()'; FIl.s 1)0IChou monHIs bielJaimeen qui rai misloute ['a/fectio/l demon Cf!'lIl'.)JLl'CLeurestanulogique duSoleH,organed'af fe<:tion, d'amour,La deesoleriquereIe\"e Ie failsacrilegequeIesacer doel' blancainterpoleIenom((JesuIIdansIetexepro("aneouexoterique. C'etait pourarriver it cettedemonstralion que nOllsnoussommes donne tantdepeine it contirlllerInformuleafricainedansI'AncienTestament. Xous aurons it revcnirsurcesujelavecplusdedetails a illeurs, Ce qu'il faulretenir,c'estlefailqueIevocahleDo-i-chou, Ie Uomainc d u Filsbif'/I-aime de Uieu estceluiquiapparlienl it notreSeigneurIeChrislfilsdeDavid,

PAGE 449

-303--Toutcequenouspourronsavoir it demanderdansfordre moral el spirituelpourlaformationducaractere(ch)etpour ['elevation spirituelle(ou)denotre Creur (Do )doit etre ohtenuparnotre. Sdgneur Doichou.C'est luiquiestIeseul vrai filsdeDavid qu'il ne faut pasappeler Jesu .DoicbouestsurnommeIeSeigneurdesSeigneurs Detant celuiquiest place dansIe domaine moral et ,"piri luel Ieplus pres deI'Espritdn Pere Eterneldanslasphereluminensedef ..hlre Royal:Dai La.dans laspherede laLumiere d'Orient. Mel'cure estIePrinceHeritierdn Pere etdela Damequisontdansleur Dualile-l'ne inseparable Ainsidone. Ie (Ipetitbolen boi...lit>cecl]'('.plvceen desDeux-Boissoudesensemble. represente symholiquemcntIe(IFils Bien-ainu' du Pere etdeDavid. Ie Chrisl. Voila Ie Demon Vondo quidomine l' airchaud.II ('st ((chretienesoteriquementorthodoxeetcatholique.OnconlprendmaintenantlaraisonponrquoiIecullede II l'EnfantJesu l)ne parmilesanimauxde o()Sou minuitdela Noel d'hiver. sicher it l'EglisedeHome. n'ajamaispudonnerla paixit tous ceux-lit quisont heritiers des BolsIaraQa I.e Demon Voudo ". Ie Christ fils Bien-aime de David. les attiI'e sanscesse vel'S 'Iui afin qu'UsahandonnentIecultedusacrifice levitique anti-chretien, I.eII DemonY Olldo )', Ie Christdes PlatsMa .. rappelle les Haitiensauxdevoirspurement mOUlll.l: et ,lipirituels, auxdevoirs charitablesauxmal/gel's Jnal'Cltyat't dislrihuer "aux paUVI'eSI).(Caux prisonniers)) enrhonnelll'

PAGE 450

I --,HIes.\llWSIlquiapparliennent an nomaiw' de nnit-hollIeSeignenrdn(leur des Clenrs. Toni'Tai YOlldolquenepentabandonner mangers. les P:llI\TCSI) prisonniers)), '((I13nge\'s les :'1causedn tait qneIe Messiede la ma;";on deDavidva lesjugerselonquecesgens ontfait ces
PAGE 451

. -:lQ5Ton peuplechoisi"egare parmiceux-Iaquineraimentpassuivantlespreceptesdela Verite, derAmouretdelaJustice misericordieuse.Tonpeuplechoisi etaittombe dansl'erreurmortelleducnIle sacrificielet meme danslesmysteressacrilegesetanti-divinsdeBelphegoram oil tonNom beni est moqne etavili.Nous avons donccommisIe peche sanspardoncontretonEs-.pritInspiraleuretnonsnonssommesainsilivrescommeesclaves eta lamercidel'esprit malin.Malgre ce tres grand peche, Ieplusgranddes peches, Tn, <> Eternel,nousasfait beneficie desfaveursdetagrandecompassionetdetonamonrinfinisennousenvovanttonFils pournousredonnerlaParole deVerite. d'AmouretdeJustice misericordiense, etpournousracheterparIesa-crifice expi'ltoire desoncorpsetdesonsangrepandu. Entemoignagedenotrerachat,parcegrandsacrifice illsurpassable,nousperpetuonsIePainet Vinnonsa crificielsensouvenirdece sacrifice supretn.e etsublimeoffertennotreCaveur celuiquinousavait-'retenussoussadominationtyrannique. Nous perpetuonsencore cesElements painisliquesensigned'alliance avec tonFils.bien-aimequi est Ie Seigneurdetousles Daignedone. 0 Eternel.agreerlademandedetonFilsbien-aime If denous preserve I'dumal)) '?de nous benir partaParole qui est la Verite afin (IuenonstOllSne soyons qu'unavee lui.commetoi. 0 pel'e. esen unite tonFilsetton Fils est en toLo !Espritde Verite, deBonte,deMisericorde.acceptel'efficacitedusacrificevolontairedetonFilsqninousracheteafinque lil Oilil estnouspuissions etre avecluipourcontemplerlagloit'equetu luiasdon nee parce.queTuras aime avantlacreationdulU).lde.oEternel!daignenousCaireconnaitretonNomafin (Iueramolll'donttuas aime ton Fils soit aussiennOlls etqu'ilsoit. ennous... NOlls te raisons. ()Pere.ces demandes par notre Sei-, gneurdesseigneurs Amen,

PAGE 452

--;lO(). Yoilil. Ie polylheisl11ede lalradilion \'OlHb conlirl11e par la Bible. Relativel11ent il notre Ilra-Po racialceltepremiere elude nous revele queIefonddece Drap deIaPopul((tion )doit eireen rhonneur
PAGE 453

PREMIERECONCLUSION LcsGrandsviennentcle rEgyptc,IIL'Ethiopieaccourtlesmainstenduesvers))jeu.))Ps: 68.32.lei,autermefinaldeIa co.'.mologie etdeIa co!)mogra pllie, nousfaisonshaltepourtirerunepremiereconclusionsur Ia valeur csoteriqlle deIa tradition youdo. C'est,en meme temps,uncoup d'reilrecapituhltif sur lespointsessentiels.Commeil a ete ditdansIa preface, l'Esoterismeestunescienceunivel'selle basee surIesPrincipesFondamentauxdelaCreationuuiverselle.Puisqu'ilenestainsi, cette sciencecomporteevidemment des donnees pO!iitivesqll'un n'a pa!) Iedroit de reje/er.parceque Sf'S deductionset ses inductionsontPOlll'domainecequeronpeutvoir, entendreettoucher; ce qui est pm,itive Ilwnt cvidentmix .'iens materiels.lametaphysique deIa tmditionyoudo, sessp('culationsdansIechampderabstractionpure,esl admirablementpositive:l'Eternei place dansI'Espace,rEtendue,la Duree etIeTemps.CetEsprit Snpreme, uniyerseletinfini,coopereavecl'Ame Universelle, laForce Creatl'ice Universellequiestunenebuleusecontenantenpuissance lesmondesquenousappelonsSoleil, Etoiles.Ennousrenl"ennan t slrictelllentdansleslimilessolio planelo zodiacalesde notre systcmeuniyersel. nousvoyons seproduireIe phenomene d'eclosion de la Nebu lellse primOld.ialeOUII1, nEuf universel.Etsuccessivement it traversIeTempsapparaissentlesmondes planetaires :Saturne .Jupiter. Mars, Ten-e, Yenus, )
PAGE 454

-d'apl'l'S ('elle ;'lIidt'l1Ct' dt' la.mliopinndnin' ))que Iechiffre 7 constit11('ra Ie fondemenl e.'tot;'riqllt'dr?smys!i>resdipin.'idncultt'africain. Et ((uandpm-Ions de(,Pl'incipl'sFondamentaux allusion cstfnitc il toul('s lesdeductionset inductionsphiloso phiqucssurcetle hast'cosmogenitique qui consliluelacatholiciteel l"orlhodoxiede laTraditionetde InReligion, Le111t'l11(,pht'no111enc septenair'sert'petedansIn fonnalion dechaqneplanete: line nt'buleuse primordialeayantun no\'auc.entraJ. Ie .'Wleil each;'. EtautourdecenOY8U central de feu.de \'apeurs et dematieresenfusion,s'amassent.suiyant Ie mom'ementconcentrique,les ele mentscosmiquesquiconstituentles regnt's, expression materielle desforces creatriees aunombredesix. C'esl, en efieL un regnemineral peri-central,un regut:'magneto-electrique Jupilarien,un regne animalmarsien. un regne<.:onstructif,<.:ohesif terrestre.un regneaeriell"to nusien,lin regnt' \'egetatif men:urien. ClJat"uIldet"es n:'gnesplanetairesestregiPUI' IIlle ImLLIGEICE FORCEJv (;cllit' tlul'eglll', II y a dOIle 7genil'squin:'gnl'lLldansIe.wmfllJIl'lI/fili1"UllIJl'lIelitjul',el 7 (jenies qui regnent st,Jon Ie,'if'Wim'f/fI I iF ou lllalejjtjuc,En(fautrcs termes,7 geJliesreprelienlitlllIecull;(/VI'I'S,cutedroil ;et 7gelliesrcpresenlanl('u/,;j'('veI'S,gauche. SUI' ces 14 geniesregilt' la FuIllilkHoyall'pJanetaircUJlllpOSel' d'lIliPen>-Hqi,
PAGE 455

-ell Arithmologie, la Force planetaire egale 7 -+ 14 1'" = %7 Lenomhre 27 enesoterisme"est reduit parI'additionlheosophique:27=2 .;-I ::::, Le chifire 9 representeIenomhredestadesde revo lutionplanetaire;et nomhre'10quisuitestceluiquimarquelatransitiond'unl110nde i1 unautre.Surces arithmologiquesest fondee laLoi cl'eyolution cosmiquedelatraditionafricaine.Elles'applique,cetteLoi, ilia Terre.ainsi qu'u tonteslesautresplaneteset il leurshumaoitesrespectives.LaFamilleHumainesurlaTerreestissue d"tmcouple hy pothetique qui estAdam-Eve, Ce couple originelaengen dreKaln, .-!bel. Set h. Au point dEvue esoterique, Iepremier couple terrestre a pOllr wwloyie Ie noyaucentralplanelaire qui, il sonlOlli',remonte parCl/lalogieau Centralsolaire, Cestill"e point de vue qu'.-\dam-Ew est t1it creeill"inlagede ))iell Createur, Leur premiertils ]\'lI/1I personnilieIe genie Saturien dll rt'gllt' llIinl'ral;Ie st'conu,.lbel,represenle Ie genietlu re gill' vegt-ialt'lSeth estIe gellie uu regnt' animal. Donc,all pointue vue eSOlel'ique, rHOll'/Il1e inti!gral estlin t;tn' m:lIe-felllelle, Espril-.\1I1e, Elrt' hermaphrodile (Ilaiesl ranalogieUll Solt'il-Du('\,dans Ieplan hUlll
PAGE 456

310Oonc2estune I1nih'nee de dellx,un'J)l1nlitr;-Fne ou Cni!l'-ducllcinseparable.c'est-il-direKa-1\a-Ca SirOil ajoutcccllcDualitr-l'neinseparable auchiffre (; Oil alinedesclefs du IllYstercafricainprl'scnll'.enArilhmologic,par 2-;-8=7 Auprofane quinepeul saisir comment et pOllrquoi (/('11.1'el"i.1"nc font pas lwit,on se contentedelui reponLire (I('"estun myslere.l> De iii, Iemot" mystere signi linntC('fJui(;clwpfJ('(i La raison. Poursaisir t:e:.\lyslere, 011doitserepresenter que Ie chiffre 2 exprimt'ITnile-elllelJeinw;paJ'{/ble:.,E, ouAdam En'eolleensemhle elformantlll7 etre unique.Cest Iii. Ia raison pOllrqlloi Ie elucoupIe edenique, IeDien deIaredanle,des premier Yt'rset deIaBihle. queIewrlJe doulit esl sujelsoil it 11.1 froisihJl.ppf'rsoll//eclllsint/lllif'l'Maraca bara mlohim. I )iI'U-'hl4'lcrhtie'St1ic'lIx.lA'Stli/'ll.I',e!fJhill1sunl les six inlelligences pJanclaires lissOill les des l:ieux.))Les,.dolzim III Tarp.sunllesgenies des regnesdehiTerre. De Iii:'lat'H.,:acn;:aleselipll.I des cieuxet Iesdieu.lde13Terre. Diell el If'S(linnconslituent Ie jJolylhhslw'aJi'icainat!oplepar:\Ioise.C,--,s.EI/JlliJII donnenl leurs noms J'l'spectifsauxsix. jours qui1:1,<;pl1l11illpSI'lwiJ'l'.Le jour eslconsacreit'lal':.wa
PAGE 457

-Enallendant,disons it cesprelresquifont laguerreauxPlals queleshommessacerdotauxqui.portentdes vetements defemmesymbolisent iE, AdamEve,Iepremier delaTerre.LaTerreestsousIegouvernementde ;) lois-forcesdontI'influences'etendsuivantIesensdeszonescardinales,Au nord, Do-sa; it roues!, Do-Goure;it I'orient,Do-chon;au suet Do-Sou;au midi,Do-a-chou.Nos Ancetresdistinguententre !elltlidi EquatorialetIeSudaustral.De lit;) pointscardinaux:Ie haut, Ie bas,a droite, it gaucheetIemilieu.LeCentresolaire estlui-memel'analogie d't!{l autreSoleilenpuissancedansl'Espace,l'Etendue,la Duree etIeTemps. C'est I'Esprit-Arne infiniquenousappelons .1'-:. I.En presence decesfailscosmologiquesIevocableafricainquin lessencie. II Ma-Ra-Cano-Sa,no-;ouU',no-sou.nO-4.'hou. Uo-a-chou.duil l'lre lell:!COl1lnH' catholique el orlhodoxe.En elI'd,Ct'grandy;)cableinyoqueit Infois Ie.\'Olll de I'l ..'/{'I'III'I, samanifeslalion sulaire elles puissancescreatriastiesplwlNes ainsi que les reynes desplanetes,en d'a ulrcs(ermesles tlhuxlolzillld 'enhautetles genies(l'!ohillld'en bas. Ladoctrinc esolerique africainc"eutqueces memes forccs crealricesplanclaires el geniales soientencorecelles qui constiluenl les forces biologiques. creatricesde noire eire organique.Cesontces memesforcesqui cntrcnlen acliyile dans relal socialoucconomique. Ainsi lesentreprises minie res generalemenl
PAGE 458

-;H2son[ reglesparno-snu. Les travaux agricolessonlIe oomaine deno-chou.Toutcequiconcernelachasse ('ngeneral apparlienlaussi it llo-chou.LelangageafricainditChOllcochon,elchipoulePOUl' dw,<;,'wr IerochonetchasseI'lapoule.Lesquatreoupll1t6lrinq Evangelisles personnilienlrescinqformules-vocables:51Mathieuquisetientauportmaritimecommecollecleurdes pll\ces (['argentdont Inmatiere est dll J"(\gnemini'I'al represenle it lafois o-Su e[ 51 Luc etson bceufpersonnifient IedomaineanimaldeDo-Soli.Quan[ it Do-choll,alliterationde quisi gni/ie!Jame ChOllCholl,Dame l>ien-aimee, c'estSlJean,Ie dis<.:iplehien-aime,I'EYlmgelis[e quipcrsonnifiecetterotlllule ayel"sonoiseall symbolifjue, Lel\1essie, lui uussi, estun Evangelistc. IJpersonnilie Ua-.-d).,lI,Ie filshien-aimedeDavid.Sl inseparahle dllLiondll juda"ismeafdcain, persOllni/ie Ie fell l"entralde]a Terre,leqllel fell estJ'allalogie dll Soleil-DlIel. Sll'1
PAGE 459

313-El IedomainemineraldeSaturnequi regitfossature desetres.est-itautrequeStLouisdeGonzagueavecsonsquelette de crane,symboledeSaturne.maitredes dme tieres, Guede, selonrespritetlalettredeladoctrineVoudo?CommeonIe voit. onpratiqueIe Youdounpeupartout,tantiIestvraiquelesformules esoteriaues decettetraditionconspuee it tortsontuniverselles,catholiquesetorthodoxes.Les Mvsteresde latraditiunvoudosedivisentendeux grandE's classes:1Lepantheondes mvs-teres quiserapportentaux forces les .E[ohim, enacti vite affirmative,diurneetbienfaisante : c'estceluidelasectedes 0'-"0etdes((francsserviteurs) Aunthombha.. r.epantht'on, inutile de Ie cacheI'. a un IIrevel'S ),Par Iii iffalltentendreun ,t;ew;nodume, malfaisanle, lequel est perpetue par lessectes des Hibbncit's\'inbnindingt'te:l..rt"latabo II esldone facile de re(:onnaitreles lllysteres decesdeuxbranchesde latradition africaineo Les mU,t;lh'es diurtles sont l'tHebrt,ss..'UlS niholoeausles, Les muslhe,.. llocturllesredalllent inval"ia blelllt'nt I'aspersion tlusangdesanimaux : Ca-bl;t, mouton, volaille l,t peut-l\tn', l'n bil'll des l'as Iecabrit .. ailS eorlle. Par('ahritsans l'orm' I) ondesigne Ie dtelit"hl'lpht'gor.IeBelieI'oud'lsl"ael sacrilie enlieuet plaee ll'lsaae 0On trouve cedemit'r rite dans les Illysteresde la (,LoiPUlm ) Ie.Jt'lhrodeInBibit-: C'estun rile nUlrso-tl'rrt'stre.Ihl ritesousles auspil'estillIcvilisllle sutuniqm' d'lsrai.'lo Lade rEvuluisllle terrestreestdes plus intt' ressanles, L'Hulllanitt' l'st surlil' delaTerre parevolu tion del'umeterrestrequi est uueparcelle de l'thue so laire. celle-ci ctantlamunifestationde l'Esprit.derAme.el deIn Lumit\l'(\<\ui resident enpuissance dalls rEs pace. I'Elt'lHlllt'rt a DlIl'l'('1IIliwrst'ls.

PAGE 460

Celie conceptiontheosophique amene considererI'HommecommeundieuentantquerefletdesonDieu cn'ateur lui-meme,I'L'homnu'estun l1il"Utombc qui sesouyil"ntIu ciel" (Lamartine)Le :\'Iessie l'aconfirmee:(( Yousetes desdieux).LaTerreest allssiun(( etreyivant toutcomlllenous memesit tOllSlespointsde vue. LesregnesdelaTerre conc/'{,tisent lesForcescreatrices,quidansleur syntheseconstituent1'.'\stre Royalde rOrient:Dam-DhaLabAi-ZnTo-Ca-nsurnomm('( InDamp.portpww de fEnj(l/It herllwphl'Odit(,qui estIe Messip L'Homme,IeGrandHOJllmeuni\'ersel, l'HumanileAdam-E,'e, retrouvedanssaconstitutionI'expl'essionmanifesteedesForces creatrices universelles.EtI'homme.Iepetit, 1'indiyidu,parcelledela famille.dela societe,1'unite cel1ulairedela l'Iation. Jllicrohe planetail'e,re trou\"(' enson lesmodalilesde rAm.Creatrice uni : Ie.w'ptenuirp conslilllcranatollliebiologique til' sonorganisme. Celie Ame BiologiqucestL'BOteInterieurI'ellettill/;"/1 ('('lIll'a/dans r (Jlltn' dela 1'('/'/'(' : Tu-( :-:111, CetteAlI1e,1'Hi)te Inlerielll', est lamanifestation
PAGE 461

31;) -africainditII voudoTse ". eet etat psychologiqneconstitnecequ'onestconvenud'appelerlatareafricaine,c'est-a-direl'aptitudespontanee a exterioriserlesmanifestationsdeI'Amesuhconsciente avec ses modalites.septe nnires. Parl'intermediail'edeceGrand Hote laraceafricaineest liee parunpacte d'allianceenvuedesa Slluve garde.Encejour-la,ditEsa"le,i1yauracinqvillesau pay" d'Egyptequiparleront1alangue de Canaan ( Ie langage saCl'edelaraceafricaine.celuiquenous ex posonsdansceli,,,e.langagevoudo)etquijureronl obeissance rEterneldesarmees.It", Hel"eS seraIenomderune(relies.En ce jour-Iii il y aum unautel el'igeil rEternelaumilieu du pays d'Egypte.C'est rauleidressedansla tetedu Sp,hinxauquelaute!onarriveparune"oiesoutermine: Bha-Oai-Zi.Cab\-Ou-Snu. (EtunlllUIHllllenl drl'sse (laPyramide: EsculinPtli-IIHuh )sm'lafrontiere;cesera,pourfElernel desdeux ( .-E-I-Ollm ) un signeoetun lemoignaye dansIepaysd'E gypte : Cal' i1scrieront ill'Eternelil cause des oppressems.etilleur enverra unSauveuretun defensem' pourles delivrer. ElrEternelse feraconnailre aux Egyptiens.et lesEgyplienscunnailrontrEternelen ccjour-Iii;ils onl'inmtdessaCl"ifkt's et des oblalions; ils {eran/ til'SlIU'/l.l" ti rr.:/emt>!t>/ll's lIccolllplirun/.1I(chap. XIX) Cc qui porlemalheurilIaraceafricaineet HaHicns toutparliculierement,e'estIefaitqu'ilsonl ele elpareefail ilsant oublie ((les vU'uxil rElerllel <.'1 ils olll ('eSSe d'accomplil'ces II.Aunmomenl donnt', lesEgypticns avaientdl'laisse leursdevoirslradilionnels:ils punispoureelabandon desdt'rvoirsd'alliance: (hez .L'Elernelfrapperales Egypliens,illesfrapperaetles gUt'rira; ilsrelourneronl it I'Eternel qui selaissera fle chir par leurs pril'res el les guerira,:"los recherchescomme esolerisle,des causes de la de chcallce racial'c, sociale,nalionale du peuple d'HaHine nouslaissenlaucundoute que eeUe dechcanee est dlle it I'ahandondesdevoirs C(u'impose latradition voudo

PAGE 462

qui I'Clllonte uux ((vcrux queles Egyptiens uvaientfaitilI'Eternel Illunifeste dansIe Grand Subconscientquiest Cl'eateul'. S'il etait de pl'Ouver ceGrand Hote n'estpasIe Cn;afeur etIeGardielldenotre01'ganisllle,rAfricain voudoIse puiserait Iii, laplusplausibledesraisonspourabandonnersatraditionraciale. Mais ilest avere querexpressionlaplus elementaire,la formeorganiquelaplussimplesouslaquellelaVie uniuerselle semanifeste,c'estranimalculedelasemencefecondatrice,lequela laforme generale delacOllleuure.Etlaformeembrvonnairedecetanimalculecheztous lesetresvertebres,c'est l"axecephalo-rachidien.EnlevezducordondelamoelletOllSlesnerfsefferentset afI'erents etronsetrouveraalorsenpresenceduspermatozolde evolue. enpresencedela((CouleuvredeVieduSel"pent f)aadore auTemplevoudo.CeUe"Couleuvre,-gardons-nousdedire"Serpenh),cst surIeToduSolei!. MOIseeleva cetteCouleuvredansIe desert pourIesalut d'Israel. EtSI.JeannousatJirmeque Ie Messie surlacroixn'estautrequecette que MOIseeleva dansIe desert. ( .Jean III. 14 )Quelquefois ceUeCouleuvreestvue enmulee aulouI' d"tlllLeuf,symhole dela vie enpuissance.Avecce sym!Jolf: marchel'inscription: (/AUPIHI."z-I.',.'al' if ,'if'ud.'tlsfll'('IIlPulCesldone souscc s)'mhole qu'onadOt'ailIeMessie pro mis. La :\egresse samarilainc,adoralrice decetle Cou leu\Tc, avail deelare: stH'onsque Ie Messie viendnt. CJuand iI sera venl!ilnous al}noncera louiechose.)DonclaCouleuvrcll incontcsiablelllenieslchrelienne,calholiqueetorthodoxe,Sinousvoulonsdescendred'un degre plusbasdans IephndeI'Exislence universelle, lit oils'accomplilI'ucle de manger et boiJ't' pourensuiLe llichl'l', la'vieuniversellelrouvera son expression adequate danslafaclure me medu luhe gaslro-inteslinaleetdesesappendicesorganiques.des orgalles
PAGE 463

-7 -dans toilte sa l'estomacetlesintestins, voila Ie((SerpentDhon-Ba-Lah Due-Do IeSerpent edeniql1econdamnea ne quecequelaTerreproduit.Ici,dansIedomainedel'existencesublunaire,il fau t -enoncerSerpentetnonCouleuvre.Celle-ciappartient i1 la sphere morale regie parIeChrist. LeSerpentducultevoudoest esoterique, c'est-a-direorlhodoxeetcatholique.AnotreorganismeserattachelaForce-molricequisetraduitdansIe svsteme Cardio-vasclliaire. C'est ((Ie Creurcllawl qllibatrythmiquementpourfairecirculerIesang iltmvers lesorganespar deuxsystemes devaisseaux:arterieletveineux.Pour I"epresenlcl' ce phenomene: Le CcrllrClwmlBal lanl"nos .-\.ncel1'es con<;l11'entlaformule LeC-Ch-SaI.e syslcme arlericlcst pC'rsonnifie parunefemme deLt'!Jl1a: c'esl Ailla, avccsondrapeaurouge.Le systel1lCveineux est reprcsenle parl'aulre femme:Tsi-Lah-Oui'Bo avecson drapeaubll'll. Ces deux femmes de Lemechsonlaussi cellesdu jugementdeSalomon.Donc PapaLl'-("-("h-Ha ouLui Lcnl1a ("est celie Force biologique qui se 1'l'alisedansles fOllCliolls Cllrdio vase III aires" Encoreunefois, celie dh-inill', la plus anciennctlll clllIevOlltlLJ,esl orlholloxc el calholicluC --ciani son (;vidence Ilniverselle. L'inilie-africainquia realise enlui-mcmeremprise lie resI(Luis,manifeslalions psydlOlogiqucs son morale l'l animale, eOllllllCll1 !>ourrail-il y renon('e1'? II

PAGE 464

-:H:-\lui I'alldrail sed(;tl'iper ponr congedierUhO!l-Ba Lah Oui'do; s'arracherIe Ccrnr poureteindreIefeuLeccb lin.se tuerl'Ame-meme.OrI'Ame. pasimmortelle '! n'est-ellepasunepm'celledela Diyinite elle-meme?I.e youdolse1) n'estautre qU"t111 initieafricainquia rt'alise en Ini-meme laformuleI. H,R. I, Cesl-a-dire Intra.. Vobis. Re,r. Ii:En. Xous.Regne. Ie Fil... luminenx (I) delaFemme (1)revetu dnSolei!.Ont1'3 duira aussiEn. Xons. IeLumineuxFils 0) delaFemme(I) /1(' dans Satre I pselle.C'eslle molnltimeduchrilianisme esoteriqne, delaRoseCroixJudaiqueI.e signe der.-\Iliance avec ce LuminenxFilsde 1:1 Femme anl'orHle esl pCl'petlle parlaPierreEs-Ca-LiaQinteIIPa-li-n-Bha la Pif'l'l'(' Oilllt,de Luz Oll hco!>viil'Echelledncic!.Et ccux-lil quideliennenlceUePierrenoil'e}) .dll jlldai"smcvoudo doivenlcommunieravecIe Painleoe I'OllljJ/lel la de vin b(;ni,POUI'les I'n.lllcs sen'iteul's ( les davidcIns, ces clemenlsPa'lnisliquesdenll'urenl leIssanstranssllbslanlialion. Pour les( csdavcs dela l'\cgalion lrinilaire,ces elemenls subissentlalranssllhslanlialionel ilsdeviennentEucharistiques))pour les SalomollislesII. NOlls apparlenollsilIasecle nazan"elllle desAUlllhombha, ,lesfrancssen'iLellrs.TclleesllaraisonpOllrlaqllelle Ill'(;ommullions pusil l'Eglise occidentaleqlli perpeilleIe I('\'ilisme ahrumide SOliS les:lpparencesde I'Hoslie.

PAGE 465

-:l1n .Pain leve etHostie comprimeesonldeuxchosesbien dis Uncteset separees l'unedel'autre,commel'Orientest eloigne del'Occident,commeIe Solei! differe delaLune;commeIeTemples'eloignedel'Eglise. Cequ'estl'EgliseauxyeuxdesAun-Thorn-BahonIesauraauchapitreconsacre a cettetraditionjaphetique.Nousnecombattonspasl'Eglisedontnousreconnaissonsl'orthodoxiecatholique;maisnousdefendonslacatholiciteetl'orthodoxiedenolretraditioncharnique,chernique,ouEgyptienne,quirernonte a l'Ethiopie, i1 PutetCanaan.Elnousconvionsnos freres africains a serepliersureux-merneset a reconnaitrequelatraditionvoudon'estpointsurpasseeparaucunereligionexistantsurlaterreaupointdevuedeson esoterisme, disons a nos freres negres quel'Egliseoccidentaleest opposeea ladestineedeleur dme .'iolarielllle etqueLaPierreangulairedeDambhalahdoitdemeurerl'objectifdeleurcultetraditionneI.Il estnecessairequ'i!ssachentqu'ilexistedeuxhuma nilt's souches:Dha-SaLIa-ch-in' el ues'ils devaienl abandonnerleurtradition milIe naire,laColonne de Jachinferail det'auti1Sil placeOl'ientalepoursupporlel'Ieporlique du Templeuniver sel.YouloirsemelamorphoserenAfricano-Ialins,ouenAfricano-anglosaxons, ("est vouloir neer des elres allormaux,nnesortedemontreshumains.Elloin de persister il sefourvoyerdanslalitleraluredelaraceblanche,quenes'evertuent-ilspas a mieuxconnailreleurhisloirepropl'eet i1 rafTermir lem'propre lradilion'! Et'pour arriveri1resoudre ce problcme, ilsdoivent pratiquer Ie doute methodiqueausujeldecequelaraceblancheapu ecrire louchantleurs lIsdoiventlenircommeunill d'Ariane Iesvmbolismeducultevou doepure els'enrapporter auxphenomenes magnetospirites bien counlullnes s'ilsveulenl retablir lachaine(I'u nion qui lesratlache i1 leur passe degloiretoutenconfil'manlleurs myslel'cs hieratiques.

PAGE 466

::l20Endehol'SdeIa ndeurhieraliquc desnoms-yocablesquiconsliluentIepantheonduculte trllditionnel del'Africaineldesesdescendants.il conyient degarderune circonsperlion. LetlrPs-siynes =odiacau.r, radicall.r symboliqzw,planeI({in's. ["ormules planelo-zodincalesoudeconfiguration siderale,yoilit Ia cle secretedesEcritures heIJl'alques desTemplesEthiopio-egyptiens.CestaussiIeplusgrandsecretqueperpetue In Biblc, lineil13 foisbistoriqueetbieratique. Leteste bistoriqueetmoral, base surrAnaIogie,estIn Bible pour profanes;tandisqueIe te;rte intime, sym j)oliqut'estpourrusagedes inities-esoteristes.Ce dernier teste estfort ignorememe parIesacerdocemoderne quinljusqu'il ennierrexistenee. Comme nous raYOnSmelllionne ailJeurs,l'historien Hithard Simonen aparle. II cile,iteelenel, unextrait dedellx quisonldesjuda"jsanls:Jonaet Huig. Cedemierpade dansSOliOU\Tage, (.I'ahord d "ujellrcsIjlli so1l1uw!l,;eSI)el de eelJesqui so1l1 ajoutces puur derouler Ie cherdH.:ur profane"...(CLeplus grandsecreldt' hf"'IJra"jque,dil-il, cOllsisle (i savoirdisli!l!JIlI'!"("I:Sso!"tl'."(/1' C' Id/n'sqlli SI)/I1 dllcO/fJs d,'s/IIolssjll:ciwudeedles quilI'en S01l1 poin!."IJ c''1lle lesecrl'ldeces (, leUres )) estCOIIIIII(I!IH:U depersolllles,l'l jJ n:Ii:\T ell cdaJ'iglloralH.:edesral)!JillsdeSOil tenJps qui,rauledecelte<.:Ollll:.tissallce, II"jlllllUfli"II! p:duirl:[,'s1JII)!Sitv':rilf/!JIf's I'fwilU'sjllllll"(/':/;/J/Iorir11S(;IlS esoll"riqlle, intime.(Jlisloire CritiC/lI(: : li\Te 1, c1wp. XXXI) '"oil':,Jaelldu \"lJlldo-1:11d':.IlIlres !l'rll)('S dll jud:.tlsllll: :d"ricaill, Si ronperdq.:lll'ek,Ja tradilioll afri<.::.tiJ)('reslera11:111'1' IlWr[I', TOIiIJescalld:"t1emellcaull,urdeIalradi 111/11\"oudl) jJl'l)\"jl:nt de ceqlll.:cellI' tradilion J)('rpellle"j(' seilsilllillJ(')J IkJaBill1ld:.tns supuretcprimilive. seIlS IIIlillWprou\'I'd'lIl1e fal;onindcniuhIeque Ie UlristiullisJ)w (:sl la J]c:ur <':pallouie dll .JudaIslJJceIIf 11(' c.:Jlli-/'irellJonlcaujJagallislll(',("('skl-dire:111/1"/)/1;",-01/(' '"'llljl)pi(II. :Irri(";lill.

PAGE 467

Dedarer aujounJ'hui que c'estJaRaceafricaine qui a donne Iefondementcosllloloyorteque nnus declarionsde suile Clu'il y a Youdo et vOIHlo.l"n tas devieilles superstiliollsctde pratique8grossieres sontmises au compte till Voudo. Meme lescrimesodieuxcommuns it. touteslesraces,deviennent mysteres duvoudo >Jdes que <.'escri messontcommisparun negre p'Jrteur de quelques fe tidIes. Pm'cxemple il vientpublie unlivrepar HaraeI Roche; LaPolicia v sus )Iisterios enCuba.))Tout llui estmpportt:dansct' livre nesauraitetreconsiden:'comnIt' faisantpartie dela tradition <.'osmologique\"(Hl(lo. I.e.Judaisnw afril'ain.qui etrraie tantIepape.nous Ien:'pt'tons, se lrolln'OCCllltl> sous lespoi/tshmlhilJlIt...dansIetexlesymuoliquede la Bible.Cesl la raisoll pOllrqlloi, dans It' cerdedebdisdplil1ederomaint',It's motsII Ol'l'lIltisnH' 0'. Esolerisme) sonl mols sacrilcgt'so L'Eglisc rilmainepn\c1H' un \I Chrislianismequin'allucunrupport avcc It,.Il1llalsme. ('t'que I'Histoirepro fancdenll'nlpt'remploin'menl. l.l' lexlt'profanetie laHi hit, ilIIIi st'lIlsuflilpou r l'onlirlll('r la dt'dara lion dc S'Palll,1\savoir: que It' Mt'ssit' apparlieI11:'t laI ri hll dc,hHla i\ lalllle lit, :\Iolst' nOa poi 111 allribut, It' san'r-do('c, ( Ep,Ilchr. VII)) .. l.'Eglisc,duTabcmadt'dOlsrad.pt'rsish:'il nl'poinl It' slH'l'nlol'cUllCllI'isl il ladll ((Lioll dl' la Idhudl' ,hHla ) l'l tit' la I'al'('dt' Oa\"id ( :\pond :\'. ;") I.l' Il I.ioll Inll'ihll Ul' ,hulaI).au \"olldo. l"esl IIPapa LeghaI)on Le-c-ch-Ba.

PAGE 468

"")') -,)--l "('!JI'.f'iflU.1'('onsiglli's dUllS1'11':-"-lil'-I'C"!.jlil]cCJlll.jlJl',,1.1';'-llljJli\'oudu, 1<1dl'Pa,u.1.'Udll I'sl ': IIIIJulis,'I' jJlJ(illlllICl-icIIe MUlllle"1\ ;";"111'1a!.()ui:!"l1.1lIlJic;)'l'vjsjlJJc:tluft'ulJl'!' I, ;,:Ildi'J I'\'isililcd'utll' auln'(ILUlllii:l'l'inviiiilllc II,/)JII' ,p:lI II(' inJllil/ul'f<.itaJilC il Sl'IroiJve1""(.'11llllu'1,,;11"j,-(,,,lit-,kL.--('-c"LH,,,VOilS IIVCZlevelil (, 111,1111 s;,wrikg"surII-<'(:'J.'lIJ'Illi'llled uCh,-;sllJc10lll','J;I IJI ("'111'1.I"IJl/Jr:Jlv:"n',filIi ,I'J IJ(IIII't.-Ild'(Jkdl' 1:1 11'11111dl'.Il1d..dill'sIenle1111WonCou-cheBaia"

PAGE 469

I.eChrislnOlls a line,sentence esoterique>.dans laquelJeiJaoccultelaformule Irc-r.ll-B. "OICI:Onl1'allum,.pasline chrmd,.ll,. pourla ra chel'sousIe De difficile it reduireencetteformuJe,il n': aqueIe"crhcItllwnp.r,Fort hellrellsement "ous po!>sedez bien,'olre anglais; et"OllSlraduirezce"erbe fmn(,:aispar Ie,'erbeanglais(toLight)et YOUS aurezJeradical U quisignifie Lumiere eten meme tempsLion.IemolLis del'ancif'nhebreu africain,AIm's,lavaleur esoteriqlledelasentence dn :\fessiedc,'ielllla suiyante: .\I.LDIEIIL'CHERBmssE.\l'Lic,t:bU.D':'jil l''t'sl(lue Ie :\tessie ait fait allusioll ilP''Im"-to-dl-Hlt. Et nesuyezpussi nous \'uusdeclm'onsquel.l'UeLUlllit'redeI.'slIelIliChrist lui-nu'meall It:lllple\'ouuo. L'II lIlau vnis \'OllS IIinspireI'idce IIlUlI\'llise. nOll pasdecae/u'" cclle l..lUuih't'SOliSIel}()i.s.se(lLI. mais lll-I't'leiulin'.C'csldoncdansIe bul lit:detruirclesdevotreal'lt'lJlIl.'SUliSIecouvt:rtdu" "..a-Po')nOlls \'l'IWnsvuusuU\Tirlaporkde!'Initialioujlltlaiqm' afri l'nilll'. Oui In"Lui..1111 In' ((m' la (, Lui lIlIChrisl "llll It'mph::,"omlo. EI Icsd('d'IH\I\I:l\\'vnsllpprisqlWla Lui liu.Iir", III IILui dl' . doit dl:lllt'l.ll':l' dis-Ill quc Filsde l'hQmllll'SOil ?(jUIl'sll'cfIlslit, I hVlIlnlt:? Lt, !l'ur tliI: 1\ La lumierecs.ICIU:Ol'CaVCl: \. 0liS.IHllIr 1111 pt'lltil'kWjJS:qUl' vous.an'z'la

PAGE 470

-:l2-1---1,1l11lir"l'I'depClII'que(esll'nl'hrcs ne"OllS surprennen[: \)ans ccpassage il falll reduire lesmotstemp ...lin's allsignedelaLunequi marque Ie temps mensueletquidominefob ..,cllritri delanili/,CesigneestBah,.-\insi la premiere sentence: LaLllmirrr estencore
PAGE 471

32;)Denouveaudansladernieresentence,c'estIepronomeuxquise reduit au radical ThdelaTerreOntrouveceradicalThdansIepronomanglaisThemqui signifieeux.On reduiraALLERCA CHEREuxLiC-ChThParL-C-Ch-Thilraut.voir Lllmiere (L) cac/u!e (C)dansIe centre (Ch)delaTerre (Th). Le [elldansfantredelaTerreest inmque Legba Kem-GoLegbnKan-Go estencoresurnomme Legba Hi-bhnc'est-il-dire Lenba des Hibhoreens, la Lllmiere cachee deifiee parIeBlanc BhoJ'(!en. Ne pasconfondre LegbaChanno: Ie Messie qui ua (go)au clwlll,rJ (chan) de ble (eh)etenmangeaparee'qu'ilavail grand faim. AillSi,mOil frere. lesadoraleursde PapaLccchb:l sonl.desEn/untsquimarc/wnt guidespm' la Lllmiere du Lion delaIribudeJuda.IIsontdoneJ udaique, des chreliell.';llllthenlique.<; quineveulenlpascircliler a traversles te Etsi vous les ineitez a tournerIedo ..a laLoi Lccchbn, eraignez qu'ilsdeviennentles erifantsdes lenebres ,. mon frere, laLoi LcUbu, lagrandelumiere,dueullevondo, doit etreperpeluee elerneIIement..Ievous invitedone il accomplirunautreactepublicdehauleconscience: Reunissez cesenfantsdela Lumie reduLion de .Jnda, delamaisondeDavid, et, sanst'uussehonte,confessezleurvotreerreurinvolontaireetfailes volre mea culpa ilia LumierequieclaireIemondec'esl-it-dire il L-C-Ch-Bha

PAGE 472

32G -Si pnrnosdemonstrationsesoteriqucs nonsparyenons a prol1verqueIesens illlimcdeIaBibleestd'origineafricaine.cest-a-dire hebrai"qne, neserait-cepasIaplus infamedes trahisons que d'abandonnerIatradition youdo, tradition rehaussee parIn puissante personnaliteduChrist,IeLiondeJudalrahisoll Yiolentepl impardonnable a l'endroildenos .\neetresafrieains?:\ons noustrouyonsdansIe memeC!l.S deStPaul.Cet initie juda-iqlleperseelilaitles ehretiens deIa memefac;onque nous fl:lisions autrefoislaguerre itceuxlit quipratiCJuaientles mysteres lIu youdo.:\ous IefaisionssansjamuisnOllSdonnerlapeined'approfondirIecaractere dect' Yastesymoole delareligion. :\OllS faisionscelapar eequecela nOllS faisaitdubiendansIetableauelnousdunnaiifair(r(lire desCillili.w;s,d'Hre des (progressi.'ile.'i, eiparee queIe l3lane, notre idealit eeHe epoque, nous approuHlil et1l0US otrrait encouragementsetaYanlages. 1\ous faisions cela,puree que c'etait la condition indispen-, sable,siw' (fualIUlIpour eirel:1dmis dansIecercledesfamilIes l'epulees faisionscelapourfuir J'herilage honleuxde"SOl' Yetie.,: Platsm:lI'atu,Pip,','('Bumblmlab sonl it la ehargc de quelques pal'ellls habitantbien loinell pl'o\'illce(HI ilIa campagne.011 ye\lyoie -peIToquets que noussommes-(nospluIlleS}l,maisOil Il'yHIpassoi-memc, CelieattitudedenolrepartconslilueUll(I faux dansnotremainlienlmural alfeclantIecaradl'J'l' national et toutnotre svste-me sucial. All grand seulldaletie luulIeIllonde,nOlls esoteriles, SOlllllJeS alles nous lLettresur Ie IJanc des launcHes POUI'((vuiret entendrece qui s'y passail. :\(HIS avonsinler roge les mysteresel nousu\'ons accepleJt>haptemede I'illiliation.Toutcela,pour arriwrifeOlllwilrc la Veriteiju'on doil t'onllaitre pOllr la Jlaixde sa COlls('ielJ('('.

PAGE 473

-327C
PAGE 474

32RPourquoi, npresnyoir IraduitFaustin,notre frerenine, d'uncommnnaccord,poursonbienetIebiendeIa Verite. deyantIetribunalecclesiastiquepourdes[aits (finitiation,pourquoisuis-jeIaisseseul a combattrecontreIe Youdo qui desole mon pays, aveccommeoppo..:santetcOlllmegrandmaitrepropagateurdesmysteresdececnlle,mon ancien compagnondeservice?Pourquoi,s'agissantdemon frere debras a l'ecoledudimanche aux eglisesetau Y.JI. C.A. (Association clueliennedesjeunesgens)deBoston, etre obligededire it mesenrants.YOS neyeux,voila commeunphtisique,-un elre aimable,aimant.intelligent,sociable,d'uneculture finie,faisanthonneur a son pays,a safamilleet a sa race; unpersonnageinotfensifdanssapersonnecomme' Ie phtisiqueencontraste m'ec Ie lepreux.) .IIl'nhommequ'ilfautaimer,respecterelservirtonteslesl"ois Que ceseraenyolrepouvoir:maisaussiun h(..'l11n1<:' dontondoitayoirpeurparrapport it son allegeanceauxprinLipautes quisontdanslesairsetdontlesdoctrinessonlplusmorlellementpathogenes(Iuelesmicrobesquisorlcnlde In h()Uche d'nnphtisiql1e '? Ponrquoi '? (e X'y aurait-il pns lieu de remettre itl'examen ceque\'OUSavezahandonnede stIr pour ce quin'estpas prohlemaliqne'!" If Yoila enquoivouspourriezme soulagerdegrandes dOlllellrs,carmonsoucipourvousdepasse de heauCOllp ce qlleYOllSpouvezvousen imaginer." (( IIn'ya pasd'alltrenomqueceluiduChristquisoil donneaux hommesparlequelilspuissenl eiresauves).Cdle leltre,monchel'Ambroise,esl tOllc/wllte, digned'un frereaine soulienetprotecteurdesonjeune frere. Elmondevoir,--parrapport il tineattentionaussiloyall',aussifnllernelle,-c'estd'essayer de mejustifier itvosyeux. Carlasituation danslaqul::lle volrehauteau torite meplacevis-it-visdemesJl('veux,et de Ia societe cn general, estdesplus delicates : Ieprestigedemafamilleeslmisenjeu. VOllSdaignerez mepermellrela liherle dereleverles passagcs pillSimpol'lanlsde nItre leltrepOllrles

PAGE 475

-329-commentersuivantma f11<;on decomprendreleschosesquinousinteressentdanscettediscussion.Vousmedites,monfrere,quejesuisenallegeanceaveclesPrincipautesquisontdanslesairs.Aucuneautredeclarationnesaurait etre plusvraieeLplusprecise,EtI'undesobjectifsdenosecrits,c'estlademonstration esoterique du {aitqueIe fund duChrislianisme,esoteriquementoucosmologiquementcompris,est'la deification derEspritetdesespritsquielisentdomiciledansfairouIevent animateurderorganismehu main. Leventoufairenmouvement,n'est-ilpaslamanifestationcosmique(leI'Espritde Yeriteetdu Saint-Esprit'? C"est I'enseignemenldelaBible:Lapaixsoitavec vous !Commemon Perl', ditIe Messie, m'a envoye, jevousenvoieausside meme, EIquandileulditcela,if .'iou//lasureu;l', etleurdit:Recevez Ie Saint-Esprit. Apres I'Ascension, IejourdeIaPentecote,il se fit lout it coupunbruitquivenaitduciel.com meIebruiti'unvent qui souffle avec impetuositt' .....etilsfurenltousremplis'duSainiEsprit.).Jean-BaptistecompareIe ouplutot,faiLdu sie untJ{(nlleur qui nelloierasonaire,etcelui lJ.ui baptiseraparIe /flldIe velltduSaint Esprit.EI cebapteme chrelien doitvous metll'e d'aceordelenrapport avec IesPrincipautesquisontdansIesairs,CcFeu..ctce Yenlll auxquelsfaitallusionIepro phete precurseur,c'estIe u Feude LeglJa II attisepal' IeVentqui fait nlOuter Iesflammesdeeesboisallu mes, lesHammesenformede lallgues separees que vi renlles apotres etqui posCr('nt surla tete deehacun d'eux. Aupoint de ,'uetoutnaturel,rail'charrie Ie principe .Ie la /JiepS!JchiCJut'.. EtIe IllltgJl(>tisme pS!Jchiquen'est pasHutre chose(Iuecequiconstituela "it>, Done, psychi.
PAGE 476

II Ya doncune riml'psyclliqll(' dep('f7dallt drfair,etune aml'animale.dppendant delaterre.LapremiereestpersonnifieeparIe ;\lessie-Christ. Lasecondeest representee parInBaptiste-Iesou.L'Humanite, a l'originr, est austadedel'animalite.CestfHommedescavernes. Asecl'avenement desespritsde rail' l'homme eyolua pourdevenirpsychique,sentimental,moral.spirituel. Le motspirituelsousentend ee qui relt'H> derail'.Cette conceptionesoterique estcelIedeIaBibleaussi.ifL'Eternelforma 1'J1Ommt> de rhumus deIaTerre,et sUII/17a dans ses narinesunair dt>vip; ell'hommede yintWIt> limevivante (Gen, 117).Si l'esoteristereduit lesmotsspeciauxdeceverset,iltroll\'eraIe nom-vocable delaForcedivinequi regitcc dOlllaine de l'airanimateur,vivifiant.En efrel. l'expression((airdevie) sereduil ausigne P//f'LlllHltiqucetphreniquc, Iesigne .,h minuscule..Letitred'Adalll,Iepremierhommc,figuralivemcnlIn (dele)de I'Hulllanite.est representeepar Iesigne dumot Ie Hoide 11.1 TeITc.A rAn/('qui n'estqu'uneparcelle tlu SoleileLqui siegedtlflsIe("(pur, ondonnc Ie radical Batlu/i'llfJ.'i!jchit/w'ullilllateurde l'orgunisllle el du montlc . \iIlSi,Ofl r6duira la senLence SOI///7,,1'I/ll ail'tI" IIi", ct/"I/IJ/JllJU' de,'ifl[un etreHnillJe,linelim" lIiwllI/", All',DE"/E I loml/':"\:\/E ,.1\ ...... \.. /'1-: 1.1l HEI):.I.eradical /,rimitirdt 1):1esl1)0, .\insi laforlllule ph-RE-Doesl celiecnlploY('e pourinvoqucrIe Hoi (He)qui domine(Do)Jesprillt'ipauleslocalis('s dans lesail'.'i (ph).

PAGE 477

--C'esL encoreIeRoiIRe)quiasonDomicile(Do)danslesairs(ph). CeChefestsurnommeIe leger (ph)courrier(RE)duSolei! (Da)OllduDomicileduRoi (RE)David(Da). C'estdoncbienlui Ie ChristquiestdelamaisondeDavid, c'estluiquipersonnifielaVieouIe fi!sduSolei!.NousconcluonsqueIenom-vocable ph-RE-Dn n'estautrequeIeNom esoteriqlle dllChristquiest filsdeDavidetIe leger (ph)comrier(Re)duSolei! (Da);c'esHl-dire,Mercure, faile (ph)filsde L\streroyal (Da)derOrientquiasonanalogiedansIecrearetdontIefonctionnementnormal depend delacirculationderairdanslespoumons regis par Ie nerrphreniqlle (ph).Ce rapport cosmiqueeLanatomique de lapuissanceocculteduMessie est tres important.OnnedoiL .lamais Iepenlrede vueil causedesonimpOl"LanceexLreme au pointdevue theologiqueetduri tue!'Tousles atLI'iuuts duChristquiestIe :Vlessie Ielamaison deDaviddoh'ent resterconformes lcerap portcosmiqueetanalomique. Len'rsetsus-citede la Genese renfermeaussiune autre formuleilllportantc
PAGE 478

Or, yoici Ia reduclionesoterique de senlence:((Eternelforma[,HommedefHumusde l&ferreHl'Ml'S-TERRE 08-H ETER:\"EL Ou lin I.eradicalDa-Ha forme IemothebraiqueDa-Ghquisignifiepoissonavec l'idee degrosseur(G)etde hau teur(H)unpoissontelIabaleine.Legros poisson Dahse trOllYe dansIeseaux(ou)des yrandes (n)mel'S(m) .\insi on relrouYe laformuleph ftc DaDahOu Inavec rinlerpr('lalion nllgaire: Ie /i:yer.('ollrrier duSolei!;l'J101IIJ11" pechellr el Ilwnyellr de yros poisson... de lWIl!p/1II'r, ElcommenlseIlolllme-l-il '!Lareponse se lrouve dansline LJ'oisiellle I'onnlliequis'associe lOlljolll's;a\"(.'c celIequenOlls elllliions: DaiCO C'esl-I-dil"e IeIilsIllmi1ll'lf.l' (i) appelt (co) dcJ)al1itl (Da)quiesl Ie noi (He)dOlll Ie J)omici/i (Do)esl duns les airs (ph).IIeslHussi ph:lwur el (mn) ties!lJ'I)Spoisso/l.>; (Dagh)des emu: dela Illl'r: lIll Xazarecll. 01',il esl('cril: II sel'uappel':Nllzllri"JI;))c'csl-it-dil'c mangellrdepoisson.Aumol{( Xazureen, ))on donnt Iesigne na. parcequ'ilest POis.wHl-l1oredeprofession . \Iol"sOil d i nl:X.\z.\Ilh::--: II. .\PI'EU::I):. I CoAinsi,parlacit 011'pelll pI'ollver Ia dela dll "Avanl Ahl'ahalll relnis.

PAGE 479

-333-Observonsencoreque Daico phredaestveritablementIe Christ, 'celuiquiest Ie .ills (i) appete (co)deDavid (Oa)venusurIaTerre(Oh) pour. racheler(RE I I'Humanite(H)parsonbaptemede venl(ph)etdefeu(Oa).CeUe formule, an pointdevuede felal socialde[,Africain dahoumeen,est tresimportante-. Aussi,aurons-rious a yrevenirquandnousetudironsles forces occultesquidoiventconditionnerla societe negre. Voila, moncherAmbroise, Ie Chefdesprincipaules aeriennesavecqui j'ai contractealliance lessvmbolespamistiques.Lepaindeph-Re-On cuitaufeu(Oa)et Releve (Re)parIevenl(ph)de In poudre itelevation, Ielevain. C'est ce pain leve quelesap6tresmangerent avec les gro.<;poi..;sompeches surlaplagedeThiberiade.Jean.XXI 13) (ILe Messie doncs'approcha et prenantdupainilleuren donna eldupoisson aussi. .Pourelre orlhodoxeil faut Iepain leve elle poi.<;sonbrai...e. NousrejetonsformellemenlI'Hostie qui n'naucunemenllavaleurdupain leve elbruniparIe feusymboliqueduSoleil. LHo ... lie e... 1 plutOl llllwire.Danslinde "OSecrils."ous avez insislesurIepoinl{' ...... enliel que Iepaindelacommlllliondoit elreleve. Sans vous endoulez,vous defendiez lacausedesesprit ... (luihabilenllesairs,vousconfirmiez Ie rite voudo: '.aicoIlhlcdn. Endefinitive,sauf respect, '"ousetes unvoudolsanlsansIesavoir. Done nOllssommesparfailemenld'accordavec In seuIe difference quevous failes leschoses enconnaitrelavateuretla porlee philosophiqueet esolerique. Celaestsivraique, malgre vos declarations peremploires,vouspermetlez ,"os enfantsderecevoirIepainsans ou legerementpasseit lachaleur,etsans levain, I'Hostie de I'Eglisc.IIfaut Iereconnailre.I'EgliseEpiscopalequiremplacel'Egliseorlhodoxedefeu noh'e venereperc, differeentreeUescomme,symboliquemenl,Iepo)'c-Epicdiffere d'lIn Cetlecomparaisonest esoterique elvient

PAGE 480

-33-1 dela traditiondenos peres pour designerroccideilialis memarsienenopposition avec rOrielllalisme vemlsien.Revenonsau sujet: Cequ'ilfautretenir,du versetsus-cite, delaGenese, e 'estIerapportque Moise etablitentrerair,lavieet L-lme immorleUe.Cettetrilogieformeuntoulensemble)inseparable. :\ous Ie repetons, excusons-nous,raircharrie hi vie;et lauie semanifestedans l'ame pS!Jchologiquequi siege dansIe creur ellespozimolls.Toutchretien,doit,aupro pre commeau figure, respirerlargement.Africains!air itvos narines.Ouimonfrere,pourIebiendeYolre arne irnrnortelle,il raulrechercherardernmentrail',.pareequerail'estce corps pneumatiquequiconstitueIe milieudanslequelse meuwnt lesprincipesbiologiques.Elcesprincipesbiologiquesremontent it eetle Unite Universelle,insondable,incogfloseiblequenousinvoquons I.Ou.mi nlerprelt Espri1 de1'Espri tdesesprils. C'esl 1'Elernel qui halJile Ie Hoyuull1e del'Espace, de l'Elenduelall1i neuse.de la Dun::e el du TempssanscOlllmencement niIin.La formule."'>I,Xominefl'ahle,aete modifiee pourl'u sagedu ndgaire. On a remplace Ie signedu !)I'ineipc masculin Epar sonequivalentIe signeRdela tete familialeetsoeiale.Ainsiona trouve A-RIqui designe lout eire qui vit dans l'air, Ulloi.'ieau.Ohservons que A.R.I.est tmnspose pour avoil' AIR.DOllcl'Eternel .+:. I.OU.IIIest "raiment l'Esprit(lui regit lous lesespl'itsdonl rail' est peuple. EtquandeelEspriidetouslesespritssemanifestecornme l'IelHlleJlseunin-rscUe ctquecelle-cise realiseit sondernierterme visible, on
PAGE 481

laMater-Lionne.Enformule esoterique cetteMaterLionneest representee parlessignes : Ma ARI MATER LIONNEOn atransposecette formule:.\la.A.R.I pourobtenir l\'Ia.R.I.A. Donc, de touteantiquitelaMater divine futconnnedenosAncetres ethiopio-egyptiens quilasymboliserentdansIe Sphinx-ai/p, symboleduSoleil d'Orient. Le filsduSoleil, c'est-a-dire,Iefils de laLionne,IefilsdeMaria,esf Ie Messie Christsurnomme IeliondeJudaetdelamaisondeDavid. OndoitdistinguerMariadeMarie.Cederniernomremonte .. laformuleA.R.lE.quia forme Iemot.A.R.Jcb.Cemotderhebreuprofanesignifie A.igle parextension du radicalIEdelaFemmejupitarienne dt'-ifieepar l'Egliseoccidentaleetsymboliseedansla P!Jramide (It'Gbwh. Done, csolcri(IUement, il'laria est cthiopienne et ,llarit'curopecllne.C'est la Liolllw ellopposition il l'Aigle. Hevenonsil lei, dans IeRoyaumeuniverseldeI'Eternite, tout est il sonsupreme degl'e definesse, detenuile, cethere; tout est dOLl:r,slIbtil et{aiMe. .. nossens materiels etgrossiers. C'estlaraisonpourquoi,EliequiinvoqueIeNomde I'Eternel surlamontagnen'entendd'abord que Ie grandlIenl(Ph majuscule)dudomaine materiel auquelpreside.Jupitel.Ce grand vent dechire 10111sousIesoufflede la plllnNe dpchil'eeHum-TOl'.C'esl doncl'analo gie de l'Eternel, parIeSIESpl'ilmarsienqui a Jepondu. Lasecondefois, l'invoeation d'Elie declanche unIremblemenl(Ielerre. Lilv ussi,ilne s'agit deI'analogicdel'EspritEterncldansIe domaillt' ljllalUllail'e de Oum-TOI'.Iii.

PAGE 482

:l36-.\insi done,dansIe roY3UmedeI'OccidentdominantIaTerre,toulest bruit, fracas formidable. C'est !a !'interpretationdusignePhmajusculeenoppositiondusignel)hminusculede )Iercure dansrOrient.Eneifel.Elieselourne Yers I'Orienl.IIinvoque,pourlatroisiemefois, Ie derElernel..leiIesprincipau ks derail'nesontpas involuees dansIamatierecon crHe, ellessontIibresdans relemcnt pneumatique,et leuraclivite n'occasionneraqueIavibrationde cetele ment.determinantdesonde. ..sonore.<;tres faiblementper cuespar nossens.En efIel, Elien'entcndil,qu'une"oixraible, douce,pisub!i"', etcetle"oix clail celiederEternel(I Bois 18.11.) LaYi)ixfai}'le, douceelsubtileestl'interprctation exade dusigneI)" minuscule: laphollation La for'mule p"-HE-J):tesl, enefl'el personnificcpal' une africainequichanlc i!demi-voi:t, (lui {redo/lllt" qui s'clcycsurles radicauxdelaformule.Donc, la languefrafH;aise conrwi!I;j J)ivinilcvoudo 1)'II'{,.lu ll. Cela secomprend sanspeiJlepuisqueJlOS Ancclresnc gres furenl maitres de J'EuJ'Opeit uncc('J'lainc epoque. Si volrcmctnoire nc vous fail pasdermal, mon cherfrerl', vousV()USrappcllercz, (,u':'tnos seances spiriles d':Hdrt'fois, illie presenlail unespril qui (rrcdonJlail J)Iec1wlIl(t!\faria gl'itce.J)eelI':l'iprit preJlailIelilrc deIt Eloiledumalin". Sanl'i doute, c'cslit lui que vous failcs allusion dunsvoln'expressioJl "prirwipaulcsqui sonl duns les air;.; II, \'oyomide "uiiIPCllts'agir.J ,('sjgnc.I'll J.ni,nuscul. rcprcscnte tal/rilml lIu Chrisll:Jp!J(J//f/luJ//If'UN'(', la Pfl/'O[,' dedOIl/"'II/',A cdeire I,.Jeall, I'Evallgelisle, 1I0llS dim:IILaplll'ol,'elait:.Ill0)/11/11"110'1111'111, la pUI',)I,'cluil avecIJi"1Icl .'eUeporol"el:JitIJiNt.C'csl('lIe(1lI'Cluil la\'i"cl In\!i,'chaithJ III/II ;h','desh')II//1I".'1. ff Pourredllireeefttllldonller Ie signcdt.' 1:1 IN"dtill I)/"II/i,/, h')I1/II/(' all11101.. eOllllllt.'IIC'clll('nl. I)

PAGE 483

-337-OntrouveceradicalREdansIemot Bre-RE-ehithqni s'interpretecommencement.AIorsvoicinnepremierereduction:PAROLEph COMMENCE)IDIT REDIEU (DAt)Da Lasecondesentence reclame Ic radicalD:\llduSoleillelTestre, de rtlme terrestredontuneparcelleconstitue ftime (Da) Hllmwi (H)dllcorps: nn-U. IIn'y a pasdediffl'renceentre lumiere et linlt'. On pOlllTailmodifier lasentence: C' estellequi InVit' elInl'ie etnitftimedes homme .... Ainsion aunt : Unit\"11': (Y-or) nillIomlEslill SI.Jean nOlls n'vt'le
PAGE 484

:l3Xmenilesdeuxdispensations:r lWUlme-animalregipar les pUissances maierialisees deI'Occident;I'homme-moralsousladependancedespuissances psychiques deI'Orient, C'est. end'autrestermes,la Negation irinilaire (Nico deme) deI'Oceidentenoppositionavec fAffirmation dllelle(IeChrist)deI'Orient. C'est encoreIebapteme de repentancedeInBaptiste abl'Oge auprofitdunouveaubaptemednChristquiou yre auxhommeslesprerogativesattacheesauxrelations n.Ycc lesprincipautesdeI'air. Done,i!fautquitter I'Oeddent etpasser a I'Orient.IIfaut evoluer del'homme-blanc-animalvel'SI'hommenoir-moral guide parI'Espritquidominedansla sphere pnelllnaliqneduSolei!:pb-RE-Da.Lespassionsdelachairetdnsangdoivent ceder Iepasauxpassionsde l'ame lumineusepsychique, l'ameccrur,I'ame sentimentale,inspireeparI'Esprit deVeritesiegeantit l'Orient oil. se manifestelaparolesubtileeldouceduChrist Ie filsdelalumiere.Ie filsde Oai. Entermesanalogiquesetanatomo-physiologiqlles, il fautque l'homme domineparIeveniretraverseunephase (revolution avantdedevenirunhommedomineparlespurssentiments altl'llistes etcharitablesdesapoiIrim'.lei, duns lapoitrine, oil se tl'Ouvenl lesorgancscardiopulmonail'es, lesesprits el ahiell... quiconstitucnL les desairscirculent.Etcespoumons. loncLionncnL, se dHatcntparIemouvementdes eMf'....C'esl ainsi,qU'llne ciiie pendue it unar/Jre veriet agitepar Ie l1eni est Iesymbole afl'icainde l'Esprit deVerite qui inspirelesap6tresaujourdelaPente-C6te. :\Iainlenantavec ccs donneesesoteriques, suivonsI'clllretien enLre IeMaitredel'OrientetIeDocleur es LoisdeJ'Oceident. Soit diten)lassant, Doctem' es-Lois cslIePapa-Lois du Youdo. EnlJl'rii(', 'cn LJhii('. jetcdisquesiun homme nenaildenOll\'cau, il ne peut voirIeroyamne de lJiell(I hll). I)

PAGE 485

339Ici, les mots Annoncent a l'esoteriste qu'ilvas'agird'unequestionquiserattacheauxmysteresderaffirmation orientale.auroyaumepsychique.pneumatique oil regnentlesespritsgroupesenprincipautesdesairs.Pourentrerdanscerovaume aerien, il faut,analogiquement,quel'homme-animal,l'homme-ventrerenaisse. l(u'il changede doctrine. qU'ilabandonneles ritesrapportant ala deificationdelachairetdusangpourdevenirhommepsychologique,homme-poitrineetsentimental,end'aulrestermes,Ie d'eaudessalines,raspersionsanctiticatricedulevilismedoiventcesser pour faireplaceaux reuvres d'an,our.de fraternite etdecharite,aux reuyres chretiennes.Pourrecoqnaitrelaforce occultei1 laqueIIe serapporlela declaration duMessieilfautreduirelesmot ...... peciallx it. leurracines s!Jmboliqlles.IIs'y trouyc des ter mesnouveaux. Lcmol ((ycrilesereduil ausignePh.Ce signe asouvenllavaleurde[elcelle-ci,de L'expression (maih'e i1 nouveau.) se reduit auradicalREduverbeRE-naitreradicalquirepresenleaussil'homme. elre premier.Donc Inreduction donne: VERITE Ph HOMMERENAITRE R." ROYAUME DEDAI nit Consideranll'enlretienduMessieaupointdevuedurapportastro!ogique,lal'eligionquideifieSaturne,Ie genie dominateurde{existence corporellesouslesauspicesdeSatanetquireclameIe .sacl'ifice delachair et du san!}. lareligionsaturienne,disons-nous,doH eireabrogee enfaveurdelaDivinite orientale. Cette these, Ie Blancsaturnien,les IsraelitesettOllSceuxquiperpetuenlIeTabernacle.rejettent cette doctrinepositivemenl.EtIeroyaumedeSaturnen'appartientplusauMessie qui estIe Fils de la Lumiere, quandceroyaumeSatur-

PAGE 486

340-nipJl eslelabli surIa deification deIa .Vegation Trinilllire.Le royaume propredu Messie estcelui oilregne (Re)rair lIillifiant (ph)quiconstitueIecorpsdesespritslumineu.rdansIaspherede rA.stre dujOllr(Oa). Ccsl pouretablircettedistinction esoterique queIe Mes siedeclare: ?\efdonne pas.Cequiest ne deIachair ('lars) esl cJwiri et ce quiestdeI'esprit(Venus)estesprit. .,.. Celasignifie: ce quiest ne de Nl1ne corporelle, animale,estlachair;et cequiest ne del'Espritest dmemurale,psychique, LaDoctrine chretienne, esoleriquementcomprise, t"'esl ladeificaliondel'amemorale, psychique, sousla regie de['Esprit deWrite de ['Orient,En effet, Ie bapleme deJeanpresupposelachairet Ie sUlly. Le hapleme duChristC0ncernc mOI'aleetrEspril.La('hair l:! Ie sany reclamenl rNtll elIe sd.Lilll1el'l l'Esprilreclamenllaelutlf'llr d rail'. declareJt>an, jctehapliserai ll'Nllt; elcelui qui yienlmoi, Ie :Vlessie, il lchapliserade{ell l'lde/Wilt quisl)Jlllamanifestalioncosmiquedel'Espril.Or, lous eeux-lit quin'on! re<;u queIe hapleme deJean. sel el eau, ncsonl pas chrelicns, paJ'Ce l,ueIe haplcmc de.lean exclul lesespritselles ames (,uivivenldans l'alll1osphereOllpresidc Ie Chrisl en avecson CO Il1III eI,a est enllnilt: avec/'aircosmiqlle.A eelairanime, Ievenlde l'Espl"it, Ie M'essie donnel'allrihulde lalibf'rit:;sttnifice permanent..

PAGE 487

-341-Nousen perpehions seulementIe Souvenir"pourquenotre posierite sacheetpourqu'ellesoitexempteaussi de l'obligation d'offrir a nouveau sacrifices.Nos elements painistiquesdemeurenttoutsimplementdessignes d'Alliance. Revenons a ladeclarationdu Messie, pourreduire, a titredeconfirmation.lesmotsspeciaux a laformule -esoterique. Le Messie declilre qu'ilfautnaitre a nouveau,parIebaptemequiestlesien,pourdevenirsemblabIe it unhommefibrecommeIeveniquisouffle doni on eniendIebruitsanssavoird'oil il vienl ni oil il va. })Tel est l'homme quiest ne deresprit:c'est-a-dire.quia re<;u sonbaptemede feu ei de vent.Onreduira: VENT$>VFFLE-ESPRIT ph NE A NOVVEAV(REN.\ITRE)R(" E:'oITENI>REIla L'oreilleest duSoleil,etIemotenten drepl'elHlra Ieradical On duSoleH; toutcommeIeverbe voin) prendra l'hiel'Oglyphe de rreil quiestIesigneOndela Lune. ParVou-L)o. Ou-L)oonrepresenterEallelle Feu, InLuneetIe Soleil.EtIe 41 Voudoique)est l'initie qui"oil el ellie/ul lesdonneesde Iesoterisme. On I'econnnitcet inilie ousa poslerilepurIe talisman
PAGE 488

342 -Tous res pelits Afrieainsetampes quiporlent,suspenclaralioninconsideree queIe ccVoudQ) desoleIe pays.) Cequi desole Iepays..etfait dec/wir lacolleclivile haHienne. c'est Iebaplemedusel el d'ealldeInBapliste :lUX salinesd'Enonquisepratiquesurtoutel'etenduedll pays enyertudupacteconcordataireinepte.Cequiar rete revolutionmoraleetspirituelledupeuple haitien,ce nesontpas les mysteres qui relit>nt auxEspritsqui elisent domiciledansIeroyaumedelalibertedeph Up-Oa.C'estplutot la cene cannibalistiquede.minuiloilla .chair duFils de Dieuestmangee. Voila Ie peche contreIeSlEspritdeph-Re-Oaquineleurserapaspardonne.LePain leve deph-Re-DaneconlientIlichairnisanghumains.CeritedelaTranssubstantiationest demode puisqu'il a eteabroge parIedramedu Calntire,(Jue noussommesloindenotresujet!He,'enolls it dela Genese. IIfaul recollnaitJ'e qu'Adam-Eve n'etait qu'unehnllcjusqu'aumomentoililentra en rapportavec les f'iIt'stimesqui circulentdalls les airs. El pOllr perpetuer cetle nouvclleallianceentrel'homme el les tunes spirilualisees, lesvoudolqucs celehrenl un rite dit: (onallger les ameSI)qui lesmetenrapporl lanl avec les tunes spiritualiseesdela sphere pneumalique tlu Soleil. Ce rite CHImvstcre invoque!'influcnce henefique tlu Solei! les crealrices.produclrices de la Terre envuederClltrelienmaterieletmoraldeI'I-Iu mll11ili',L'lle I'ois. aucoursdela carriere duMessie, cdui ci s'es!vusui"ipal' ulle gr:mde multitudequiavait{aim tlf'S(l Cetle foule,ouhliantla di:>lance, sc Irouva priveetif'IIOlll'l'illIl'f'/IIaleridlt'('Ila {aimIt,sflisi I. Ces!:l1ol'scfLlC Ie Messie opera Ie IJlimclede lamultiplication till paill f'/tillfJois,'ifJII, Le Messie,comme"OilSIe '"oyez, ('onfirlllt'It Il'IIHlIlgt'j' destil Il e!' ,I) (:\1ntt XII)

PAGE 489

-343-La deesoterique decemiracleestdanslasentence:NOllsn'avonsieiquecinq pains eldeuxpoisson ... CinqpainsrepresententIe SoleildanslacinquiememaisonzodiaealeduLion. Deux poissons symboliseDtladOllziememaisonzodiaealedespoissons,maisondesNazareen. ... Le signeduLioncorespondau Crellr, centrepsychique,quidominelesEspritsdela sphere pneumatiquedepb-Re-Oa.Le signedesPoissons correspond auxpiedsdansleseauxOilron Irom'e lesPoissonsbaleinesde Oah-Ou-Min.' .TantqueI'hommen'entrerapasencommunionaveclesEspritsetles itnes quipeuplentrail',parIenouveaubaptemedefeuetdeventduChrist,ilnepourrapas etre llll Ilomme fibredansI'aeception esoteriquede ceterme.IIpersisteraplutot t\ vivre a Ia maniere d'un etredomiucpar Ie .'>allg ella cllair de re.l'lslellce allimale.On semaintientdanseet etat d'esclavageparlacommUlliull Ellchar;... liqup,parl'Hostie de l'hostilite IaqueUe, defnit,cstcha;r1'1sallg.Pm' Icmiracle Ie Mcssic ofl'rc IePa;1l lem; el 11'... poi ...som. Le rileeucharisliqueestuneaulre desolationII POlll' nune al'ricaincdoniIa patNe celeste est IeRoyaumede Ihl-i-CoJtlt-I-tt-nn. 11fauldoncque L\fricuinqui s'est foul'\"o'ycdans Ie"omunismcsc fas!>l' haptiserilnouveau"pourprati(Iuc. spiJ'itismc.esoleriquement entendu.siect elrt' so lfll'it'll Yculdeyenir chrctien". Mais, Iespiritismc, esoleriquement compris,n'estpoint t'\ct'ux-h\ lJu; Ill.' S01l1pas chretiells orlhodoxes. Les dc l'Eglisc.II',"flellssal,;s, nepeuventquepraliquerlaNecromancicII. !'invocationde ces det'unts (luionl etc canonises,ccs11'; ...11':."eluoHterEliseede Saturne. C'csl hien cc titre que IapierretOlllbale ", quirecouvreles osselllents, se trouvesurl'antel de I'Eglise. U t\ rEglisc,on esl, Iiguralivemenl, au cillletiere. U.,InNecropole.ICN voudoiqucsinvoqucntIcRoi tlu Neanl) manifeslc dans la squelelle tie... 0 ....c'est-t\-dircHn-NIt-IIh...

PAGE 490

-344:.....;. A l'o'ppose deSaturnedechu,Rabhonni,seplaceI'AslrelumineuxdeI'Orientqui regit rair,la Yie,,I'ame immortelle,(IeFilsduDieu vivant, selonlaparoleinspi ree deSlPierre.CeFilsduDieuvivant n'a jamais COI1 IlU relat dedecompositiondelatombe. iIest ressuscite. Esprit-arne,etaconfirmetousIes phenomenes c1assiquesduspiritisme,esoteriquement.eompris. Xe eonfondezjamaislanecromanciedeI'Egiise awc Iespiritismedu Temple chretien.Autrefois.rappelez-Ievousbien,moncherAmbroise, les docteursEdmondHeraux,Cabeche,Sabourinnotre frere. etbiend'autresamisdenotrecerdeintellectueletsocialquenousneyoulonspasnommeretaientlesassidus de nos .w'ullces spirite .... Acesseances, Marie Antoi nette.reinedeFrance.sepresentaitsouventsouslesauspicesdeSaturne.Les nomlJrellx servicesqu'ellenousarendusnousont portea nommerrnapremiereHlle sonnomde Ires tristememoirehislorique.Nousnevoulonspasdassel',parmilesmorls.Marie Magdeleinequinousrendailles seancessi spirituellesparseschanlspalheliques.Celle-ci estmortechretiennedansI'acceplion esolerique el elleappal"lient au royaume pneumatiqueduChrist. Acesseancesspirites,mon frere, qu'uvcz-vousvuoucntenduqui pllt etreconsidere commc (tant contmireit la Doctrinechrelienne '! Cesespritslumineuxneprenaient-i1s pas Ie texte-meme des Evangilespournousraffermil'danslespreceplesdll Christ'! Et.avez-vousoublie.que talismanque ces es prits avaient beni pournoustenirlieude
PAGE 491

-345vintd'avolrunenfantmaladeetpresquecondamne,N'est-ce' p!lSgracea notreinterventionspiritequelesmicrobes deIeteres s'evanouirent?Commentavez-vouspl1tournerIedos a cegrandespritsidoux,sibon,simoral,sisavantquinousdonnaitdesconseilsmedicauxsibienappropriesquenousl'avionssurnomme (f Le GrandledecinD ?Crovez-nous,monfrere,laDoctrinechretienneneporte aucune defense encequitoucheIespiritisme.LaDoctrinechretiennetellequevouslacomprenezetlapratiquezestsemblable a uncorpsdepourvu d'ame etd'esprit.C'est Iemagnetismequinonsmetenrapportavec l'tlme, etc'est Iespiritisme quietablit lacommunionaveclesesprits,Or,IederniermotduChristianisme esoteri que,c'est['ame immortelleguideepar['Esprit de verite, Celtedeclarationmeriteconfirmation.Le Messie, n'a-t-ilpas declare :((Etjeprieraimon Pere quivousdonneraunautre COll!wlateur afinqu'ilresteeternellementavec vous,savoir, L 'Esprit de Verite "Parqucl moyenles lidHes du Messie aITiveraient-ils itentrer en communicatiO!l avec eetEspritde Yerite et
PAGE 492

A cd'Esprih ondonneIe signephminusculecommedansIemotphantasmal). Le signeph,avons-nous deja dit, aquelquefoislayaleurdefetcelui-eisouvenlestrem place parun",commedanslesmotsauglais life etIe verbe to liye )llavieetvivre.Donephala valeur de Ye,C'esl ainsiqueIe signeIlha ete doublement interprete Esprit Verite (ph.Ve)Le yerbe ((demeurer)prendIeradicalReduverbeRester,oudu verbe anglaisRemaindansIesensderes teren arriere quandunautreestparti. C'est danscesensprecisqueIe Messiel'entend;I'Espritde Verite. quiestincarneenlui,re ... teraquandJui-memeseraparti.Entin,Iemol Consolaleurestl'attributde Venussymbolise parlaColombedubaptemeauJourdain.CeslIeradicalCoqui designclaplanele Venus qui regil Ie Cou elIeCo...De cedernierradicalona fail Consolation, Conceptioncelie deMaria. Or,l'Esprilde Verite cldeConsolalion---queIe Mes sic u promis d'envoycr pourIeremplacerau pres deses fideJes,aurapourvocablelaformule esolerique quiapparailparla reduction desmotsspeciauxquenous venons d'unahser. Yoil:icclteoperation:P'::HE A ESPHlT-Y{:Hrn:: ))11 HESTEHHE(:0 EnproseiJfautdire: Mon envcrra rE.sprit tit' Wriff; pour uvee V(HIScomme (;o/l.solattf/r.C'csl de JaformuJeA-ph-RE-CodOllt0/1 :1faitA-I)h-HE-C:t, A-FRI-C:a.

PAGE 493

-347-Aupointdevuedurapportastrologique,laConnulerepresente:Aph-RECoASTRE AURORAL: SOLEILLEGERCOURRIER: MERCURECOLmmE DE YENrs AupointdevuedelapersonnificationonauraAphRECo MARIA MESSIE, L'ENVOYELEGER Sle ANNEPHAl\'UEL. Mariaest Negresse, IeChristest muldtre, SleAnne.unegriffonne.Celle-ci lesColombesdeMaria.PratiqueI' c l'Africanismeaupointdevue esoterique. c'estpratiqueI' Ie spiritisme oriental et chretien. filconducleurderEspritde Verite. d'oil jailliralasourcedeConsolationpourleschretiensorthodoxes,authentiques.MoncherAmbroise,undemimotdoitsuffirausage. Lareduction esoterique deceversetscandaliserasans doule votreesprit moule detelle fa-;on qu'ilnesaurail,semble-t-H,corrcevoirqu'unChristanglosaxon.Esoteriquemenlcompris,lout Messie dontIe signeest"Uen Odent doil Nre desoucheafl'icaine, c'est-it-dil'e .,oilt rienn#'. 11cstbonquevousreteniezcettedeclaration;cal' nous, inilies-africains,nousattendonsravenementd'unMessie.elcerles,itsorliraencorede la racedeDavid. Oui.dansl'invisible, tlans Iemondecies esprits 11lIninetu:,itse deploie beaucoupd'activileenvuede revo lulion de faRace africaine. Et lous ceux-h\ qui prelen (len Iprogressersllivnnt ML'ld6alAfricain"l\solcriqucmcnlenlendll,doivent semellreen regie aupoint de VIICocclIlIc et social. lisdoivententrer en relation

PAGE 494

flsec lesprincipesquisont symbolises dansIeSphinxquicsl IeSymboledessymbolesaupointdevuede l'Africanisme pur, LeYoudo doilcesserd'elreunesuperstitionhonnie,Et les femmesafricaines,descendantesdesreinesd'Ethiopic,doiventcesserdemarcherdanslesruespiedsnuselenguenilles,Cestenl'honneurde Maria, notrematercommune,queles Africainesdoiventreprendreleurplaced'honneurdanstoutesles societes, LacivilisationdelaRaceblancheaabouti a unescandalensefailliteaupointde vue moral.Cetteracenefaitquegraviterantourd'une idee fixe, ideesataniquf: s'armerd'enginsmeurtriersen vue decrimescollectifsetdespoliationsdegOlitantes.Plusloin,nOllSallonsmuntrercommentcetteracea defigure laDoctrinechretienne.D'ailleurs,lafatalitenousamisface Hace avec l'element quisemblerealiser l'ideal delaraceblanche:nonsn'osonspasenparler. CeslV
PAGE 495

-349Av-ec Ie.reculdutemps,jeconfesseaujourd'huique a eM uneerreurd'avoircondamnenotrefeu frere Faustinensaquatitedegrand franc-mac;on etaussipourses tendancesversles mysteres initiatiques.L'Initiationauxmysteres,oumieux Iesensdeces mysteres, voila.' .justementlafibre quimanque a votre cerebration. C'est !'initiation,c' est-a-dire,la vuesurl'eau-dela qui doit 'couronnerlahaute instruction, Iegrandsavoir de tous lespenseursdll passe etdu present. Etudie les sciences de ce monde,ditIe celebre Ampere, mais ne les regardequed'un reil: quetonautre reil soitconstamment fixe surlaCetteLumiere eterneIIe,aupropre.est bien I'Astre dujourquel'Africain invoquedansIevocable Daivocnble cher itla race celtique initiee chez nos Ancctres africains.Etc'est((Dai qui est la base de notre doctrine. Hetenez ce point. La haute situationdontvous jouissezdans relat social haitien fait quevous ctes passible de blame pourn'clre, cejour,qu'unprofane atlarde. En line teUe cit' c'estmontourde voustrainer it la bane du lribunR;' des inities pourvousdemandercompte de votreindifferenceauregarddes mystcres qui formentla grandelmme de notre vie psychiqlle. Com bienplus gl'8nds et plus efficacesseraienttoutes vos nobles aclivites sociales et politiques si vous aviez des (( allegeances avec les pl'incipautes desairs,IIfautIereconnaitre, l'hommeparlui seul nepeut gl'8nd 'chose, surtoutquandil s'institueremueuretpropagatelll' d'idees-forces, -encoreplus, lorsqu'ilaspireall role deconducteurdupeuple.Unpell(lleest la manifestationhumainedll Genie ganlicll (l\ lerm;r:nrn-Pn. EtIe a comme

PAGE 496

-350supremes foneliunetaltribut df' conditionnerladestineede sun peuple. Or,pourconduireetinspirerunecollectivitequelconque,faut-ilqueIerepresentantdecepeuple,seschefsdefileousesporte-parolesoient,toutd'abord,enharmonie avec Ie Genie nationalpourguider celui-lil suivantIe vreu decelui-ci. C'est ceprincipesurlequella.Race-africaine a bali sadisciplinetheocratique.End'autrestermes,!'hommepublic,Ielitterateur,l'hommede science doiventnecessairementlier pacieavecIe Ge niemanifestedans fEggrp.gore sllbsconcientcollectif de larace.OrIe voudo, -n'endeplaiseaupedentismedesespritssuperficielsoupeureux,-c'estlanoble traditio/l dontles racines originelleset pro[o/u[esplongentdansIe SulJeonscient-coIlectifdelaRaceafricaine.ParIelangagetypiquedecettehautetradition symlJolique, nos AncetresIwirs onttOllScommunieaveclesGrandsInvisiblesII (ian/it'lls de 13 Race.CesGrandsInvisiblesnesontquelesl1ulIli/esla!io/ls des /lIodalitr:.<; l'li/lle afi'icairw dallsSOliNal pur dol'iginel,C'esl doneuneII necessile logique de contiIner danscelle voie, lantaupoinldevueindividuel,social et nationalpournepasrompre,selonIemoldeIlotre dislinguc amielconfrereJ,C.Dorsainvil, sous nospas,Inchainedes traditions quinouslienl RaceouNationnesemilpasviable,) C'csllil,il monpointdevue esoleriquC', unedespillShellesel des plusimporlunlcs declamtions quisoienl de laplumedenoiresavant ecrivain. Ondevraitsc la repeler sanscessecl ilfl'ntl'/u!('IlIl'/l1tOll...cenT-1il (IlliI"'/)/-':"WIII"III/loin' (:/ilt'a/i-icaiw'_

PAGE 497

-351-Nousdisons elite africaineetnonpas elitehaitienne; celle-ciestcomposite, etlaLoitraditionnelleafricainesouventne pese pasIOUI'ddanssonatavismemultiforme.C'est precisement cette heterogeneite ancestraledel'elite haitienne quiestcausedetantdetiraillementsetdumanquedesolidariteso etnationale: IeSubconscient-collectifouI'Eggreg ore social et nationab>estcommecedrapauxmultiples J)ieces etcouleursquelesanglaisappellent((crazyquilt.C'estunesituationpleinedegravite.D'un cote, ilya },Africian rivea sa traditioncontrelaquelleilnepeutrien.Quand,paruneforteinstructionetune education biendisciplineeilsecroit emancipe desobligationsvoudoiques,ils'etonne--commeparexemplecethumbleserviteurauteurdecet ecrit-un beaumatin,dedecouvrirqu'iln'enestrien. C'estmeme bientristedeconstaterl'impuissanceduCatholicismeilIibererceuxquiont rejete lesobligationsdeleurtraditionetquis'cncroient degages dufait qu'i1s sesont agenouilles i\laSainteTable.Cela,cependant,secomprendsanspeine: IepantheonYoudo, c'est IeSubsconcientLui-meme, ((Maitre integralde nosforces biologiques organiques, Etaucunritedu menepeutl'aneantir.((La tm'evoudoique esthonnieil.unpointtel que l'Africaintraditionnalisteest tenuen segregation. Mepris, meflance sontlesmoindrestourmentsauxcruelsileslenbutte. V\ planche de salutqui, d'apres nous, s'ofTrei\lui, c'estde declarer hardimenttoute la verite concernantcettetradilion,onne plus orlhodoxeetcatholiclue, Ie fronthaut,etde it fairecomprendrequesatraditionn'estpointcequ'enpensentdesimbecilesoudestartufes, C'est iI. celaquenoustravaillonsennotre qualited 'i ni t ie-esotericlue,All liointdevnedusociologue. sinous penetrons pinsavantdansla societe haHienne. laquestiondevientplusdelicale, plus diflicileetgrave. On se h'ouveen presenceranCllnes historiquesquiirritentles sen-

PAGE 498

-352-timentsetexcitent !'instinct detOllS ceux-liI. quin'ontpasacquisl'habitudedeselaisserconduireparlapureraisonquidoitdominerlesrevoltesdel'instinctanimal.Lenombredeces gens-Iii. forlIle Iegroslotdenotrecollec tivite issue,bierencore,del'esclavage.Onesten presencE', dansnotre societe mixtedegensradicalementhostiles a l'Africanisme,auproprecommeaufigure.Etauseindece groupe,pull'llentdes elementsalliesiI. desfacteursdedesagregationafficbantinsolemmentlatendance a refoulerl'Africanismesonsquelqueformequ'ellepuisse se etcela,auprofitdecertainesculturesdiametralementopposees a noscroyances, a nosdispositionsmentaleset a notremoded'evolutionraciale.Commentresoudreun telprobleme?La elementairesolutionnecettequestionsans equivoque. Auxrangsdesanimauxinferieurs,les etresdememe espece,quoiquedepoilsoudeplumesdedi verses couleurs,itsnes'attardentpasdevantcette difference couleurpours'entre-hair.L'hommequiest['Eire superieur dom;naiellrdelaTerre,))auraitpu ayoir autantdebonsenscommUhpourse tirer
PAGE 499

-353-deIa Collectivite. vis-a-visdeIaPatrie.HeIas!quedegrandspionniershaitiens.-negresoumulatres,voiredesblancs-memes,ont deja offert a laCollecti vite ce sage conseil. Maisfesprit de faussetegit toujoursdansl'hommeesclave,dansIe trefond delaconsciencecollectiveimparfaitementaffranchi,-sibienquel'onadesoreillesquepourentendreetpointdevolontepouragir. C'est Ieretardmis a lasolutiondecettequestionquinousvautd'etreenvahipardiverset, finalement,d'etrelaproiedupillS fort. C'est ainsi, qu'esoteriquementconsideree, Iasuppressiondel'articledeIa ConstitutionquiinterdisaitIedroitde propriete etdecessionterritoriale it I'Etrangera ete unefautegraveenraisondenotre{aiblesse socialeetdenotre desarroi occulte.S'agissantdelatraditionvoudo-africaine.duculleof fertau Genie universelmanifeste chezles etres quiportentIe stigmatenoir,lascience esoteriste veutquelaHaceafricainesoit guidee versetparce Genie dontellepOIteIamarque nailirelle.C'est l'obligationdeI'Esote ristede reveler itcelieColleclivite .'wlarienneque rAstre
PAGE 500

-EI LUrie-ain,sans exceptionaucune,peutmainteniret prrpt-luer Iatraditionvoudopuisqu'elleestenpleineharmonie avec Ia cosmofogie ellacosmographie chretienn(',<; doniplle esi facopip originelleaumieuxl'emanationdirecleetindiscutable.MancherAmbroise vousctesAfricain crepll. Celare yientit direqueIe Genie quihabiteIe(ell vous a brliIe eliordulatignassedesonbaiser ardent.Lefeunoirciletfaitiordredansunecrispationleschasesqu'itembrase. IYetre nairet crepu, cen'estpoint Iii. unsigned'inferio rile-c'rst necessairementIesigne" d'eLre marqueduSoleil))dontIefondse reveIe nair,Ies ldches dllSoleil.El ceUe(Imarquese Irw\ye cheztouslesetres,-du mineralit I'homme,Celteslupide Iegende qui yeutque nOliSsommesnail's par Ie faitdeIa malediction lielientpas.Esl-cepar maledictioll qu'ullpigeon,qu'unepierre, ele, soildecoulelll'noire'!Si IeBlanc nesecroilpasun eIre inl'eriellr parIe fail qu'jJestmal'queuu sceau de Ia LUlie,po tII'(/l1O i \,oudl'ait-on que I'elrequiporteIesceauuuSoleil r,illSl'consiuerer commeun etre inferieliLI.e Soleil,serait-ilinl"ericur a laLline'! I.eBlane a Inmenlalitc suggestiveuese ('miresuperieurlIleme quandiJest uukhakiquisymholise Ie!Jl'illci/)/'pea/villi'dl'Safal/,L'aeleuese soulager est line loiuniversellecommelous aull'.es :.tell'S ou fondi-olls physiologiquescI,ell cda,resiue la u.tlholieitc etJ'oJ'LhodoxicdecelleCOllleur ljuiconuuisit Sodomeel (jol)lOrhe ilia ruine moraleclIllalerielle,La ueilieatioll de ceUe loi cst inlerdileaux 1;/iJ'/;tivl/s ; car Ie Messie refusa u'aller operertics nlirades ilTyrcLit Sidon Oll I'on prati(llWil lesmys teressadiljues, ou sataniques, I )'accorda \'ee \'ous,mOil frere, J'Esolcrismc rccOIl'nnilt.:ljll'oclallle qu'il n'y a pas d'aulrenOIllque ccluitill('ltrislqui soil dOJlu('aux hOllllllespar lequel ilspuisS(.' III (0" n'sail'O('S.J)

PAGE 501

-355Mais encore,nevousapercevez-vouspasquecettedeclarationvouscomprometenvoussignalant comme undesplus fermes partisans du Voudo?C'estlaProvidenceelle-memequivous a suggere cettedeclarationpourmedonnerraisonatinquevous vousvousconvertissiezautant it laraison qu'it lafoivoudoique.DansIelangageafricainlangage de sa propre(ormation.IeChristestinvoque.nousIe repetons DalCa p1LBE.Dah c'esUl-dire, IeFilslumineux(i)appele(Co)deDavid(Da).11est Ie Ieger (ph)courrier(RE)quidoitRache ler ouRE(It.''em(RE) rHumanitC (H)Solarienne(DapOlll'devenirIesen{anlsdeIa Lumiere qu'onnedoit.plus cae/ler Iesous bois.w(lU : Lt"-C-ch-Ba. 'Observons dans Ia premiel'e formufe IeradicalCo Ill'imitif de en dansIe verbe anglais(Callappelel'. aussiIeradical RE dansIemotIati n RI':f1t'mt'.d'Oll Ianglaistirera REdeem: rachetel'. Ia Bible Ie fils oppele lieDavid,c'estbienIe Chrisl. celui qui est fEnvoyeavec missionde me/leler rHumunite.LisezSI chapih'e XXH,-l2" verset.Ce 'lui trompebeaucoupde gens. c,est Ie faitquecha(Iueruce.soucheauthentiicuenseservant(rUnautrevocable:Christ.Quand Za-i, IelUlUineux fils (i) duSoIeiI (Za).Ierrappadeson lumiere ellui tll'clara qu'il Ie Chrisl '1u'it pers('cutait,SIPaulabandonnases l\uuI\'uises (lisposiliol\s {'ontre les disciples. el Iestlu!\I{'SSil'.Suin'z, mon dl{'r Ambroise. rexemple

PAGE 502

350 de Sl Paul el necontinnezpasi\combattrccontreIe fils appele de DayidD quiestIe (RedeemerdeI'Huma nilekrreslre. Respectezlesmysteresdes Enf!;mts de la LumieredeLecchba.Cequ'ilfantsaisiretquenonsnons effor<;ons deprou Yer, c'esllefaitincontestablequ'itexistedansla Bihledf>ll.1: le.rlesbiendistincts.II y ad'abord IfI('Tle e.roleriql1e, exterienr.litteral,historique.II y a an-ssi IeI('.rle psolh-iqlle, inti me,secret, cosmologiqne dontIn cle estcacheedansIes motsifalise.<; dntexte YLllgaire. Ce quinonsdiyise, c'estla difference quiexisteentre eesdcux textes. Yons cles, moncher Ambroise, nnillile uScriptuaristell; c e"l-it-dire. un inilie selonIe texte liffel'Ul deIa Bible. Yotresen-iteur esl esoteriste ,-c'estnn initie quis'occLlpedllle:de intime,cosmogl'Uplliqlle, Letextehierogliphiqueremonteaux hieroglyphes desTemplesd'iniliationd'Ethiopieel d'Egypte,pays Oll,dansIahauteantiquiteprehisloriquc,anlediluyienne,nos Ancetre" noirs sorlirent dll sol torridl'. LtlBihle primiliYe est hehra"iquc.L'hehreu de ap purlienl.non ilsa race bodhont.',mais allTemple d'EgypIe,pays doniIeBlancn'eslpas3ulochtone. I.e ( youdo cstIe phonelisllle applique au symbole duplanispheredes3stronomeseldes :lsll'o loguesehaldeens quivinrent d'Egypte eld'Ethiopie.En presence deeesdemonstrations esOteriqlleS ethis lorique'iirrefutables,I'(;sotcriste qualifie declare que Ie nom Jesu })ne doilpas etre confondu :lvee Ienomde>(IChrislqui est Ie Messie. Jl accuseles Bihle H('yisers d'avoil' inlel'pole Ie yocahie1 ils puisselll de\'cnir lihl'esel (>[ressau\'(\.,. )

PAGE 503

Vons dites,monfrere,queIe VoudodesolevolrepaysLe Volido, telquenosaugustesAncetresIepraliql.erentdansleursbeaux et riches Temples,nepeut(desoler))aueunpays,voiredegrader..ceux-Iaquipratiquentceeulletraditionneldelahautecosmologie religiew.e. DansIebutd'aneantircette carte de reconnaissancequitemoignedela superiorite moraledelaRaceafricaine,ona place aucompteduVoudo toutes les vile nies,toutIegrotesqueimaginable. C'est laraisonpourquoiquandnouspreconisoosIeretourauxmysteresdenosAncetres,onnousregarded'un reil effare. PourInmajoriledes ge:H, dont vous faitesma.lheureusemeotpartie,mon frere, lapratiqueducultevoudocomportelesplus degolltantesobscenites etlubricitesorgiaques. Maisetes vous siu'quecesmanifestationsdela bete humainequ'onconstatesouslatonnellefootreellemeotparlie inlegrante dllyoudo '?La, onestevidemmenten. pl'csence de verilablesscenes debacchanales.Quidonesemilassez naIf pom' eroire quelessupercheriesdessorciersdelacampagne l'eleYent des mysteres duVondo '? Lesvolsd'objelssacres,lesdisparitionsd'enfaots, lesassassinals lllyslerieux, les guels-apeos,aquidOlle fera-t-on aecmire queees mCfails sont dusa la prl1tique du culle youdo '?C'esl commesirons'avisaitdeplacel' :IU compIe du calholicismeromaintOlltesleshorreurscommisespar ceux-Ia quisontbaptisescalholiques)).EnEurope,auxEtats-Unis,pourlant,partout,ilexiste des milieuxOilsemanifestelltces memes aberrationsalh'ibueesparnosdetracteursauxmysteresvondo. Mcme Ie cannibalisme qu'onseplait it attribuerauYou do, n'csl-il paspratiquelargementauseindecollec th'iles hlanchesrepuleescivilisees '? Serait-iljusteon logiqued'enregislrerces humaines it ractif du catholicismeondnproteslantismeprofessesparleshlancs '? Lessauvagesd'Afriques'assemblenl el fonl un tapage illft'rnal aulour d'unEuropeencapture elqu'Usvont depecl'r il InI:\(;on (rUn hccnfpmlrIemnnger, tonIde

PAGE 504

suite oninlcrprcte heatel11ent qu'ils'agitdu demon voudo qui reclame dessacrificeshUl11ains.Lars meme qu'ils'agiraildesacrificehumain pvur apaiserIe de monvoudo,enquaiee l11ystere differerait-iI diI sacrificequotidiennementrenouveIederHol11l11e-Dieu it l'Egliseromaineoilronserepaildela chair efdusangduChrist '? Lecanibalisme,-uncanibaIisl11e sVl11boliqueel mystique -estlabasedel'Egiise roma{ne :on y mang" linhommrreconnu (J IeFilsdeDieud'Amour, )}:\on,non, nousprotestc)J)s conlre la pen'ersitedesIH:-grophobes endurcisquiveulenlquand allrihueraux nwsleres du Yando tonlessortes de mons lruLsiles, laplupart du tempsimaginaires,--alors que cessingularites derignoranceet de Iadegradation,dela depravation del'homme aI'etat debestiaIitequipasplus l"apanagede I'hommenoirqueceluidel'hommehlanc,Ie degre decivilisation CLantegal den'est I,art el d'autre.Les mysteres du,'oudoquifonlla matieredenos.dudes se ntpportentit lacos11Ioiogie religieww:' i1sconstituent.nous Ierepetons,laframep.solh'iqllf>:de laBible. Cesm,'slerest:e sonl eeux, excuseznoit'einsistanee,dela 'haule inilialion elhiopo-egypliennede Iaquclle rekve la doc:!rinedeMOise oil il preditIe :\Jessic dt' la maison dt' J)a,'id, LHl'ieaill, roi de ./uda,(( Cal' :\I'llse a dit ilpi'res :({I.eSeigneur, votre' J)iell, sllscilel'a d'entrcvosfreres ( at'ricains )UB prophi'le moi. El:outez-Ie ell[oul ee qu'il VOllSdin!. EIil urrive'I'u quequiconquc n'eeoulcrapas ce prophl'le sera exlermine{tu milieu de son peuple, ( Ac\('s Ill. :tl) On peul certainemellt praliquer ces mysleres-lit danslu plusparfailedecenet', sunsrhumIIilalia,maistoujoursau rythme destambourscOlliques. Lt'lamhourin,tambour pillS lOllydpillSHroil que Ie {!IIl/holl]' ()J'(lillail'i',
PAGE 505

-359Lestarnbourinairesdoiventperpetllerleschallts e! I 'sdanses'traditionnelsquimeltentenmOllvement Ie Genie qui regitI'Eggregore subconscientdeI'assistance.Ontrouvecestambourinsdanslescoins de provincedetousles pays europeenspartout on ilyadesindividlls011desgroupementsqui perpetuent latradition.I'Latradition,ditFerdi.Brunetiere,cen'estpascequi.estmort;c'est,aucontraire,cequivit ; c'estcequisurvitdu P'l.SSe dansIe present; c'escetqui de passel'heureactuelle;etdenoustous,tantquenoussommes,cenesera,pourceuxquiviendront apres nous,que ce quivi'Taplusquenous.Laforme ( coniquedenostamboursrappelleIetriangledivinolisnesont pao; fabriquesavectoutrart desi rableparIe faitde retat primitifdanslequelse trollve!'intelligencedesadeptesincultespouravoir etc trop Mlaisses par l'clite latinisee. QlIantitladansevoudo commetoutes lesdanses tradilionncllesdl's aulrespeuples,elledoitresterteUe.Silaraceblanches'evertue it pel'petuerladansesatanique de Phouth)_.ccst-iHlire.ladansedepantoutle.surlapointe du pied,-c'estIemoinsquelaRaceafricaine perpellle ranlique dan.,;e phaliqlledeDaviddevantsafemmehlanche,Micalscandalisee.Dansces con torsionsdehanchesil s'agilderanalogie de la Balance zodiacaleOilest casee laLo; de La(;/, llt'ratiollL.'nltwrselle souslesauspices du Solei! etde sonlliles.certes.d'accord avec toutescesdisposilionsdela I


  • PAGE 506

    (eUeTradition se (rom'e d'ailleursitbase de notreIn dependance nalionale.Etc'estparsuitedel'abandonde eeUe Traditionvraiment chretienne quenosmainssontdevenuesdebiles,incapablesdesoutenirIepoidsetles responsabilites denotresouverainete,Le passe a etepillS he.ureu.rquel'heureactuelle oil noussommestotalementsubmergessouslesflots empoisonnes delatraditiondelaraceblanchecamoufleesouslestraitsmen teurs d'un[auxcllrislianismeagenouilleclevant Iecrime ella statuedu "eau D'or.Or,mon bien-aimefrere, iln'estpas \"rai quemadoc lrineyoudoesque,esoterique, soilplusmortellement pathogene quelesmicrobesquisorlenldelabouched'unphtisiqu.n. XonsIU'ofessuns fa memedoelliI.... SOliS (jf>S\"ocahlf>sdifferent-s, Ce line, que YOUSden'z Iil'e fiU moinscinqfois,eneslIe lemoin,Yous, mon frere,nous Ie repctons, comme pl'offine, \'OUS ne eonnaissez(Iue Ie Ip.rlebibliqllP vlliguirt', exo 1('I'ique, historique, Jabuleux.Yotresen-iteur, en sa Cfualitelfinilie-e!>olel'isle, ne lroll\'e illten:'ssunldUllS la Bibleque Ielexte secrel, i uli me, sym hoI iqlie, cosmologique el cosmogmphi(llu-',C"esl Iii Ie/t'xlt' a/i'icainde la Bihle queIe hlfillC il Ira\'el'S les siecles, s'esl l;\'erlue ilfuire dispu:railrepardesr('Yisions p('riodi(luesde ce LiVl'c 'iacrc\ ('ollservaleurde la Yeritedetolliesles"crites initiali lIues La lrahisoll dela race hlanchecommelH;n depllisla d('ification du Yeaud'or pourse conel'eliserdefiniti\'emen IdansIe sehisllIed'Esdras, Ie sehisme enlre.Jeru salemet Sam31'ie qui dispulenl hi possessionduSt' p/If'1' alii bt'lIliqllf' de I.e'Panlh('on dll Youdo eonslituela ell,('soleriquedu.","'p/U'I'origill:d sansl'olTuplion de lexle.

    PAGE 507

    -Jevousconvie,monfrere, a conqueriraussivotre grade d'initie-esoteriquepourquevousaussi,vouspuis siez defendre Ie legsprecieuxdesAncetres. Ayez Iecouragedefaireamendehonorahle apres lectureattentivedecette etude parlaquellej'entendsmejustifier avos yeux.PrenezI'engagementde venerer latraditionmillcnaireVoudoquiest celiedevosAncelresleschreLiensparexcellence.CesontvosAncetresquiontfaitde Moise cequ'i1 fut.Etsi d'intuition vousaimez passionnement,celaprovientdufait insoupl;onne que,dansvotreSubconscient.les loisvoudosereconnaissentsouslesvoies.desesecrits. Cette fa<;on decomprendre Moise etses ecrits vousoffusqueelvousrend colere. Cependantnousnesommespasseulil dHendre cetlecroyance. C'esl pourquoi,dit St Yves d'Alveydre, s'exifadans In Haute Egypte, dansIepaysdeMadian,ilI'omhreduTempledontJethro( Petbro ) etait IeGrand Ie Hnguet Sun'eillantduGrandDieu.))Lenomde Moise lui-memesignifie Ie Baptise,elsonnom egyplien avantsapurification etait Asarsiph.((IIesl inutilede dire ici quel onlrede fail.Iicosmo!/onique.<; elhumainsse mtlachait alorsIe bnpteme; clnouslaissons :\Ioisc desccndredansIefameuxpuilsdes PynHl1idf>spour allerchercherjusquedanslamorlvolonlaire. jusquc dansIetombeau,lamundificalionpar In purificationparIefell, In vivification par fairet pat laterre,laresurrectiondansIeDiell Vivant parrEtheronI'Akasa.)) Le pays Oilifavait trouve refuge,Ietemple oil ifaUail r('('('"oir.<;asllprhne initiation etail predestineit lui trctw. mellrele.Iiplll.<; vieillestmditions.Un college d'Orthodoxes mmidesse trouvail lil,(GenXXV. 2. Ex. II. Y. 18.)Sesmembres n'etaient pointdeHace cellique, nin'uppartenaicntpoinlauxDoriensdeKaldeecommeles Abrmnides;il.<;etaient des Ethiopiens de peilll noire, de la lIlt-mcIbee(plelesanciensmaitre..de rAsiceldel'Afri-

    PAGE 508

    ;l62 -que :lYant Ram..On retrouYe encorecelieRace,mais melangee dansles Aryas depeaubrune.LeursSciencesetleursTraditionssa crees remontaientjusqu'auxpremiers Cycles humainsanterieurs it ccluiduBelier,bienqu'ilseussentacceptelarefontedesanciennesTraditions.laloimarqueedeeethieroglyphezodiacal. C'Naieni done de.'i ortlwdoxespar ea:cellence.tIe Parmileslivresquecite :\foi'se danssonSepher,ilenest qu'il connut dansIetempleduRaguel Negre:Ghu!]'([tioJl.'i (f.4.dlll1l. Guerres de JEve,lesJnges,les ProphNe.,'i. etc. Ce fut lit que MOise devenu l'epoux de Sephora, fllledu grandPretreJethro ..o) prepamjJf'lu[alli de [onglles lllllu'ie.'i !oute .'ion (lWre intellectuelle, SOli organisation socia[e. Ce filllei qu'Uparvint (tll.l'tll'rllih'('s [imitesde.'i.'iciences el de.'iaris.mcre,'i I).( des Juifs-pages 414-416) Ce qui YOUSempcche, moncher frere, dereconnaih'clavaleurhistorique et initiatiquedelatraditionvoudo. Cl' sonl les nomhreusespollutionsdetextedela Bible l'ailes aux Iins d'aneantir lespreu\'esqueIe grandLegis laleur israi.'lite estredevahle ilIa Haecafricainedetoutson eldespuissances di\'inesdontil aet(,en mcsun'dc:disposer. Oui, il l'aut Ie dire: (( Les viennent dcI'Egyplc. J:Elhiopie accourt lesmains lendues vcrsDieu.)) Dc toulcanliquilela Haeenoireaconnu [e...principt,scit' III vraie religio/l Ce n'estdonepaslogiquequ'elleaillechercherlamoralereligiel;sechezIeBlancquandceliequ'ellc possedc a servi decopieoriginelleillatraditionqueMoiselivrailsa race, laquelle tmditionaeteconlirmee par Ie Messiede larace de David.(Jean \'.1Il). -Pour cc qui concerne lasuite de \'otrelellre, severe aulant que I'ratcrnelle, jC'dois vous l'emeJ'cier heauc()up. Endrt'!,t'e n'estpas peu dt's'cnll'ndrcdirepat' son fren'

    PAGE 509

    -363aine ((qu'onestunhommequ'ilfautaimer.respecteretservir. C'est lit unecouronnedefeuilles d'acanlhequevous posezsurmonfront tres humblequand .. ousdaignezcroire (I quejesuisun etre aimable,aimant.intelligent, sociable,d'uneculturefinie. faisanthonneur it son pays.it safamilleet it sa rac(". Certes,devantdetelscompliments. consignesdans une.lellrequin'availpas ete ecrite,iIest nai, envuedelapublicite-vouscomprendrezaisementquejesoistrou hie profondementdansrnamodeslienaturelle.Cependant,mon frere, jesuisvl'aimenl lLeul'eux etconfusdecequedans voll'e jugemenl loul personnel,jenevous parais pasindignedevotreaffectionet de volre eonsidemlion respectueuse.Etpourfermercelle discussionquinousplacerunenfacedeI'autredansdeuxcamps opposps, jeprendslalibertedevousretournervotrepropreconseil: N'y aurail-ilpas lieu, moncherAmbroise.de relllellre:"1 I'examencequevousavezabandonne,oupourmieux (lin' ce Clui tient votfe espritenechec--Ieculleances lral duvoudn,la Imdilioll pal' excellence dll {ail tit'SOilimpt'cmbleorl/lOtlo,7.';e calholique.-cessantdevousaccrochcr epenhtmentil cequin'estpas memeprobli'matiClue-; la religion p,ou'udo-rhrNiPll1le du RIanc'! mOil cherAmbroise, (Iue j'ai eu Ie ('ou rngc dc linervolreleltreilia puhlicitt,lellre qui ('(Hlt/(1Il1/1e les Da"imonsdu cullevoudo,))souO'rez (IuejevousfasseentendreIeson d'une autreclocheI'elativemenl il ce livrequevous avez livre auxflam mes d'unhllcher.IIs'agild'uneautrelellrequim'a ete adresseespolllaJl('llIelll pal' un grand medeciu Clue jen'ai pas I'honneur de connailrepelsonnellement.II est eependanthonil savoirClu'i1n'est pas seulemenlunmedecin ll'li occupeunehauteposition ('n France.maisiI diflere allssi de \lOUSpar Ie faitqu'U poursu;1 dt's ('lutlt','; IrfllW;oll t'l (f;lIilia!ioll. So-lllIlles doneen d'nn juge pluseOlllp('lent qui

    PAGE 510

    ;l(il-serad'[lulnnl plus imparlial danssonverdict,qu'ilneconnail aLsoltiment riendeceluiquiestl'auteurdu liYre. Contrairement a."otre geste, ils'est donne la tache(Uludier el(T analyser Ielivre,IIest ide,meme encela, jJar unrabbin c'est-a.-dire parun p1'f!lre-initie;"waiHile qui estaucourantde fesolerisme hebraique.()qelle aubainepourmoideme trom'er enfacededeuxpersunnagesdehaute "aleur moraleetintellectuelle,connaissantles faits esoteriques delatradition,pourcritiqueI' celivrequiYOUSatellementscandalisequevousrayez brule et lequel YOUSadeterminer a rompreavecmoilouie relalion sqciale augrand scan daledetoutIemonde..Ien'aipasl'autorisationdel'autellr de cetteleltrepourlinercelle-ciaugrandpu hlie,Cest laraisonpourquoij'omettraisonnom et lesindicationsqui peuyent Iefait'ereconnaHre,Votrefils Theodore est ici ..Ieyais luipermettredelalirepOlll' <.j u'il pu issevousdonnerI'assurencequ'elleestauthenli que.\'oiciJelln' : BOCLE\'.-\l{l> COL'HCELLES 1'.-\HfS Vfll.',Ie141!12X, \1011 c111'rCOl1fren', II y adeja plusicurs al1necs(JU('vous1Il':JVCZfail Ic tn'sgrandhonl1curdem'envoy(rdedkae('.votrcmCI'veilleuxlivrc SUI'Ic Cl1lle \'oudo, .Ie suis rest( longtcmps sansdonm'rde mcsnouvclles, les ohli deIaYie, puis Iacl'<"ation d'un 1.'1',lanaissanl'cd'unenfanl, lII'ont et:arte un tanl soilpcu deIllesehercsetudesdes religions ;1I1l'iennI.'SetdcI'Esoterismc, Orplus intt'nsemcntquejanlaislesetudespsychillucSctparapsychillues lII'ont l'epriscta"ct:UladU'J'Cfl.'lIIl11e, (lui cstSl.'l'retail'cdclaSocietedcHI.'l'hcrdHsparapsyehillul'sdePal'is, nous ayonsgroupe:Jutourtil.' nousun l'l.'rtainhOlllhred'adeplesdesgrandl.'sidecslIuiont pJ'is leurnaiSSalH'('dans lesphilosophil'S S('(Tl,tI.'S dl'Stelllps

    PAGE 511

    365 --Nousvenonsde perdre, relativementjeuneencore,un excellent maitreetami,quiparsavie,son caractere etsonenseignementnoDSasouvent sembleetre lareincarnationde l'apotre Paul.Dunoyanqu'ilavail groope aotourdeluiooosavonsrefondeoncenacleouvert a touscenxquiontsoif des grandes veriles eternelles.Etc'estdepuisquelquessemainesseulementqueraicompris, aide encelaparUDamiisraelite, rabbin jadisde grande valeur,maistoul a faitacquis a nos idees ( ilestpresqueIe rempla-;aot denotremailredisparu)raicomprislamerveilleuseporteede votrelivre etIedonsplendideqoeVODS possedez. Vous etes notremaitre a tous,tellementVODSavezpusonder les mysteres caches. Quietes-vousdODCpouravoirpuallersiloin,ct, a queUesource avez-vous eu l'incomparable privilegedepuiser?Quelleadone ete votreinitiationetquelmaitrevousaenseignela verile? Votreplace etait inscriteelVODSn'avezpasIedroitderesterainsidansl'ombre.Vousavezcertainementun roleit iouer,caril"ousa ele trop donne pourque a votretourvousnedonniezvousaussi II A vez-vousd'autresenseignements,d'autres reuvres commecelie(Iuevousm'avez envoyee? Nepourriez-vousnousen"oyerceslivres ou nousdire it quelendroilnouspourriouslestrouvel. Nous ferionsn'importequelsacrificepourles posseder. JeseraisheureuX: d'ililleurs s'i1 VOtiSetait possibledem'envoyerun2elivrelie I>aimon lluclilte VQudo, pourmonami.NOliSattendonsavecimpatience volrerepoose. Ah I si vousIJou\'iezvenir jllSqU'l\ Paris!quellejoienousaurions it vousre !\'oulezvous eire assezaimablepourdonnerdemapartauDl'Barondesbonnessalutationsconfraternellesetluidirequeje (Itiplore son long silence.A"ecl'espoirdebienlolvouslireelmesexcusesdevousimportunerdelasorle,jevousprie d'agreer, moncherconfrere.I'assurancedemesmeilleurssentiments confraternel'li. omoncherAmbroise!celle lelll'e me lavede toutes les injUl'es qui m'onl ete railes,dh'ectement ouindire(' lement,dansmon pl'opre milieupardesimlividusclas aumeme l'angqueVOliSdansrOl'dredesprofanes allardes,_0-Marevanchesurvous est : landisquevous m'aviez banni. voici qu'ailleurs, Ii Paris, des personnages

    PAGE 512

    3flfl -dehaulevaleurm'ouvrenllargemenllesporlesdeleursfoyel'senmedisanl: ( queUejoienousaurions a vousrecevoir.'.Elcequim'avaluunleIhonneurinsigne,nevousendeplaise,c'estbienmon livre Les Dai'mons duculleVoudoqui recele desdonnees esoleriques, maislequellivren'estpas ala porteedeslecleursnon-initieselcelaen depit deleurvaleurintellectuelle.Malheureusement,nousavons.en HaW unetropbelle elile inlellectuelleelmoralepourque questionsinitiatiquessoient si generalemenl ignorees.L'erreurcapitale tie nosinlellectuelshaHiens reside danslefaitqu'ils cl'Oienl possibledefaireevoluerunecollectivilepardescoupsdedictionnaireelparladefinilionsavanledequelques lerIncs dansl'ordrepositif.Ona ueaucoup ecrit,onabeaucoupparle,;et malg1'e tout cela, nf' lJ(( p((S derav((lll..IImanquelaconnaissancedesPrincipesFondamentauxquidoivent \;ervi1' depoints d'appui etdefOI'ceitloutesc.esdisserlationS LeDra-Po ,J) est,nous l'e!'peruns, destinepourcom hler, quellequesoit peu. cetleIllalheureuselacunequiconsisledansIe faitdeneJ>asseconnailresoi-mcml' Yeuillez donemoncher frere, vous d()l1I)e1' lapeine demeditcr cenouveauli",'esans J'ecouJ"irencore ilcc gesle enfanlinoufanatiquequicOllsisteilli\Terdes pages illlprilllcesau feu ,Iyecridee dedelruire lesVerilcs immuablesqu'elles Ceque.iesollicill' lres humblemenldemesopposants,c'estla loyallte deprendJ'e la plume POllI'refuter m('s s pee ulations esoteriq ues, \' ouloiJ'me boycotterpar deslI'ipotagesdebonnes menageres n'estpas la tenuequi soitdignc (j'un hom 11.1'de savoir. Aparler tres franchement,vousII' etl's pasIe se .. 1 it\'OUSalarmer tlu zele
    PAGE 513

    367A cote devoussetrouveunautreamiquim'honoredesahauteconsideration.Commevous,mon frere, iIsedesole.selamentedemevoir,dit-il.faire fausse route_ etdem'engagerdansunevoiemarecageuse.-aIorsqu'on etait endroitd'attendredemoidesactivitesd'unordl'eplus cleve, vu lilasituationfamiliale, socialeetprofessionnelle.Jeluiaurais donne pleineraisonetentieresatisfaction si,en renon.,;ant aucullevoudoancestral.jereniaisunecroyancesansvaleurcosmogoniqueetcosmologique, erigee surlesprincipesincertainsantresqueceluidel'hieratismehebraique.Heureusementpourmoi-malheureusementpourvousdeux.-Ia doctrinebravetouteslesconjectures..JecOIH;oisquececullesoHhonni.conspueparla l'3ison queIaRaceafricainequiIeperpetueestdescendue i1 unniveau tres bas.projeteequ'ellea ete dansles tenebres par l'immoralite duBlanc. l'impitoyablesnccageur. Aujourd'hui, graceit I'Eternel,Ie Dieu de Juda.tout ('ela a change:l'etreignoble. l'etre esclave seredresse diesaptitudes hllmuinesen puissancedanssuntimeSl'developpent. Pen it peu, cel jadis S'Ollvreune \'(>iei1 les mille ditlicnlte"scmees sousses pas. :\tais ces ohstaclesaccullluies ('ontrerevolution delaHal'CafricainejouerontIe n)ledeshalteres auxmains deCe quiestde premiere importance itm(>ll point de vue, c'est qu'i!arriveraune helll'e Oll laHaee lloire num hesoin,auCOl\l'Sdesouascension,de SOil prestige intl'graI d'antan.Or ce prestige nepeut l\tre obtenuque par la conquete itnouveautlu capitaltl'!lonneur el de dignile leglltparseseetherit
    PAGE 514

    -3H8pouvons etre heureuxetbienfaisantsqll'en nous deve/oppantdans la direction de nos sensibililes naturelles,etenacceptant de prendre rang dans la chaine de...generations quiratlachentle passea favenir.Loindecomprimernospuissancesd'agir,lafamilleetIe solnatallenrimpriment une direction.))OrmoncherAmbroise,nelaissonspass'eteindreIe l1ambeau.D'unemainpieuserallumons-Ieaucontraire.La fa;ade hypocrite,quereclamentlesconventionssodalesexterieures,peut etre cequ'onvoudra;maisau {oyer intime,devantrautel oil s'allumelaflamme eter nelle,commeailleurslaLampeperpetuelle, l'enseigne mentlraditionnelIelaRacedoH etrep<>rpetue etdroitconslituel'un devoir imperieuxpourtout Negre quiserespecle.L'ami,dontil eslqueslionici,estlui-memedehaute((culturelatine)l:c'estunAflo-latin.eet eh'ene noil' maislc'I'dhlel'oufle,defend avecvigueurceUe cultm'e lu lineelIe Calholicismeromainau meme titrequevous,monfrere, \'OUSdefendez avecuneardeurintellectuelle
    PAGE 515

    --369Pourprouverdanssesdetailsunedeclarationaussi peremptoire, ilnousfaudraitparcourir !'initiation voudojusqu'auneulJieme grade.Ce degre d'initiationestrelatif a l'applicationauxInstitutionssocialesetnationalesdesprincipescosmogouiques. Mais,Mias! vousrisqueriezdeperdrepied,puisquevous etes, a monregret,unvulgaireprofane.Jeme re jouiscependantdecequel'amidontilestquestion wit uninitiegrand .Ce faitluipermettra d'eta blirplusfacilementdescomparaisonsetd'appreciercequejemeproposed'exposerdanslasecondepartiequiseraIesecondvolumequejededierai a vousdeuxquivousopposezOlllJertement et radicalement a rna doctrineet ames activitesenvue {rUne toleranceplusjuste vis-a-vis delatradition negreepuree detouteslesganguesde rignorance. Reclamerquevous alliezsouslestonnelIespourchanteretdansel'ausondestambourins,n'estpascequeje reclame devousnidepersonne. Moi, si roY vaisetjemetslesdoigtsentout, c'esl a causedela necessileOU je.metrouvedecollectionnel'les ele mentsdemesetudes.Ceque rexige de votre sentimentdejustice,c'est d'etu dieritfond l'exposcdeladoctrinevoudopourarriver ;'t nneconclusionnellesur sa valelll' cosmologique el.de lit, avouerIe faitquenos Ancetres nenousontpas legue uncultereligieux sauvageetbarbare. Yoila toutmon desitencequinousconcernepersonnellemenl.Cettebelleti-adilion cosmologiquedoilrester, it monhumbleavis,analogiquement,commela moNleepinie I"edel'Etat social africainen HaIti. Cequelamoelle epiniereesta notreorganisme,c'estceque rEm"'cgol"e est ;1 laracecollective, II la Haitin'a pas qu'une seulemoulleepiniereVoih\ la Cflllse occllltedu lMsarroi national.

    PAGE 516

    Ycnez done avec nous,mon frere. JeseraisemblableitunMaitre ayant, comme assesseurs, un frere ulerinet un {['(>rpmaron. C'estun symbole: L'Africanisme elhiopio-egyptien posant sa maindmitesur l'Assyrie et samain gauchesurIsrael. Cestit cetitre qu'Esa'ie s'ecrieradelaparIdel'Elernel: Benis soienl moo peuJ,}e ;etAssour,l'ou "rage de mesmains;etIsrael.mon heritage. (EsaieXIX. 25).FJ:\"DC\'OJXME 1.

    PAGE 517

    APPENDICE

    PAGE 518

    ,",.

    PAGE 519

    PWIIPIdRECOIlOLOGJQDE ou AlphabetEsot6riqueVDUda :-Alepb Principe abslraitfeminin manifeste dansIeSoleiletsonsatellite. Priorite. Stabilite. Puissance. Au torite.BethPrincipematerneld'actioninterieuretceu tral manifestedanslaTerreet son satellite.Lafa mille. Ie frere,lasreur.la mere. JGabPrincipe corporisant.enveloppement organique,toutobjet creux, manifestedansles abimes profondsdelaLune. L'reilduSurveillant.laGrandeur. Ie Pouvoir ..,DboPrincipede divisibilite manifestedanslama tiere physique.Dents. levres, paroles, ouverture. ture.

    PAGE 520

    -IIn HEDPrincipespirituelmanifestedans rail'. Haleine,souffle,viepsychique, nez, etre-creatnre. '-a\" Principede viebipolairemanifestedans Ve"nus quiengendreIemouvementalternantetrythmique del'atmosphereetdesvagues. Oiseauxaeriens,oiseauxmarins,uneplume,toutlienconnectif,toutepolarisation,touslesorganesd'emissionetde receptivite magnetique, reil, oreille. r ZnPrincipe-Lumineuxmanifestedans Mercure qui regit lesrayonsdelumiere emanes duSolei!. La visibilitediurne,unrayon,unetleche, porte-lumierc ouMessie. Ce quitombepargouttes:JesangdeJabJessureduMessie.Cbacbe. Prinoipe-Amour manif.estedansIe Soleil .du Lion zodiacal. La poitril1t',les bras,Ie noil',lacachoterie.C'est aussil'ellorlde!;bras, tmvail oupeine.. dansPrincipedeProtectionetderesislance manit'esles I, regne degrands arbres quiolfrent d'abrie,", /

    PAGE 521

    I'ombrecontrel'ardeurduSolei!. Unetente,untemple, un tabernacle,unetoiturequelconque.Uninstrumentderecolteoudefofestier. Ai Principe-Ame-LumineusemanifestedanslaCollectivite Africaine engendree parlaLumiereduSoleil Le doigtindicateurdel'hommequicommande;Iejour. Cah Principe COnleU3fI;1l elformatellr mauifestedans ie Soleildansla Balance zodiacale.Lebassin,la malrice, Iemoule,laconceplion,lacadencedeladanse,lacaque.LiPrincipeExpensifel d'eIevationman;ife$te danslaLumiereduSoleil qui s'elend a lout. Et. aussi,dans l'obscurile dela nuit-tpi couvrelout. Le Solei!est symbolise parIeLion d'Ethiopie,symboledelaForceanimique. Principeplasliq ueetpassif Ulanifeste dans felemenl ellU engendree parla Lune dansles Verseaux Izodiacaux. Lamultitude,la pluralile, la Illultiplicite,beaucoup.\

    PAGE 522

    -IV-J .. rt ,NahPrincipeindividuel,etre-produit,fruitmani feste danslaprogeniture, l'eIifant delafemme. Dne coupe. "Sah Principe-Reflechi,mouvementcirculaire, clarte parreverberationmanifesteedanslaLune refletant laLumiere du Solei!. Cest ici Ie vrai SoieH esoterique. WhatPrincipe-materielmanifeste pa1'SahirnedominantIesigneduoSagiUaire zodiacal OUlrone Salan l' esprildufaux. S'agissanldela cuisseonyplace la vitesse it lacourse, Ie biped. Ce signewhestdurelguttural et s'a1' ticule it peu pres commeIeGhmais plus fOJ'ce el pro fond.PheP1'incipe-phonetique.laParolequi est un allri butdeJupiter,laplanelelaplus visible il causedesagrande dimensionetdesa clarU brillanle,laplusbrillanteentreles etoiles dp. premieregrandeur.De lit, Ph sous-:enlend ce quiest en vue,lafacedetoutes cho.ses.l'eminence.

    PAGE 523

    --v'I1si Principe.-fiuaJ,.de 'Ierme.l'abcmtissant.la outerreblanche aridemanifesteedansIes.Ii mounsdu desert; cequimonteenpointe: lescomes_ KavPrincipeVacuite manifestedansles cave-mes, lesgroltes,lesantresdegrosrochersdes mootagnes. Parextensionde la piel-re.cesigoeest represente par lel' armes tranchantes.tellela hache primitivedesilex." RubPdllcipe-VolGnle-propremanifeste dans.SaturnequidomineIe Belier zodiacal.De hi loutce qui seTe_nouvelle spontunemenl.tout cequiagitd'apres s.apropreinilialivt'.d'apres sespl'Opresvisions, samanierepropre deconcevoirles choses.Chi-SbiPrincipeequilibrant.-labalanceetcontrebalance labranched'arbre agitee .;a et litpar Ie vent. Le regnevegetaldes planles legumieres .THaTHPrincipe lenebceux, lannitavancee,lacbambreclose, Ielombeau,un grand voile blallcsymboledelaLunedeminuitenplein hiver. .

    PAGE 524

    HER-RA-MA-EL. C'estrecharpe del'amante quis'evade pourallertrouver 'SOnRomeo -souslesauspices ....n clairdeluneenpleinhiver.De lil, Th est Iesignedela reciprocite7delamU,lualite, delaDuptialite. Chacundesradicanx 'S'emploie commearticle,nom,adjectif, verbe, adoerbe.Prenons parexemple Tha. Tba-Ielit;-ce qui est -desireux ;ce quiWurne, re tourne, revient ;ceqoiestsam, dessOllS, par .. ..... ........ de mourner. de reve.nirsur$apas estceliedu verbese repentir. L'idee de I1U11Ilalili. de reciprocite,.eveille un eta! de desir mutueL. L'ideedenuitoil Ie soleildisparail -en basid'ouest. suggere cenedecequiest sallS, au-dessous,etc. OnDedoitpasconfondre rhebreu hieratiqueavec rhe.breu -prosaique. ,



    PAGE 1

    .." .''. /DRA-PO.ETUDEESOTERIQUE ,.c Les Peuples, queUequesoitl'inftuencedelaRace,quelquesoitl'beritagedes anterieures,sont,pourunelar gepart,lesartisantsdeleurchuteoudeleur elevation etdemeurentmaitresdeleurdestineeDE TOQ.UEVILLE PARDE,'. -EsOTERISTE HAITIEN EGREOORE AFRIC IN,TRADlTIOnU,8OCIAL,ETNATIONAL DE HAITIc Imprimerie NemoursTelhomme16:1r),RuecluPeuple... .PORT-AU-PRINCE ('HAiTI) 1928 .,,"

    PAGE 3

    .-(ORA-PO)DEHAITINOUVELLEII.IIsera"insigneimmarce4ible it l'ombreduquelunenationpaci fique, ordonnee, industrieuseserecueillepourfortifiersans cesse sonunite. DAMOCLES VIEUX[1926) ".

    PAGE 5

    AVANT-PRO pescllgendrc1<1I>idnileProtcclric('de)'clal!Weia!.L'.UTECH. Ames Congenercs Africains. LasituationdenoireHace,aupoinl de vue social, eco nomiqueel politiquereclameunereorganisationmorale generale plusenrappOl't 8yeC lesavallcements realises dansIe'Progreslllondiai. En eifet,ilseposedevant hI Hace des questionsdiverses et inquietuntes.Nous nepouvonspaslesindiqucrtoutes icipourbiendes raisons; carrobservationla plus superficielledecequisepassecheznousetautom'denousencequiconcerllenotreHaceest eloquentPOl\l'nousconvier it etudier a jOlldsauxfins detrouveruneorientation etcertaine.Certes,ondoilsavoircequ'oll a ele, ceqll'OIle. .,I, avantdefixer l'ideal deceqll'OIl doi! eire. C'estit larecherchedeIasolutiondecestroispropositionsquenons ete condnitaux etudesesoteri quessi delaissees aujourd 'luJi OilIe positivisme materiel a delrone lesponrsuitesdansIedomainedela. .,elltimell. talite. Maisest-onbienslirquerhommepeutvivredepainseulemenf "Non.nous repondIe Christ.L'hommen'apasseulernentuncorpsphysique, rnais aussiitpos sede une arne. Or, I'Esoterisrneest a la foisunartetunesciellcequi releve desfacultes psychiquesde rarne. Elles'interesse a connaitrelesrapportsquiexistententre l'ame illdividllelleavec fame collectiveetceuxquiliennententrecelle-ciet fA.me univel'splle Creatricede tou tesles'ames.

    PAGE 6

    :'\Oll:'om'on:,iciunetroisiclllcetudcesoteri(IUefaiteaYl'C1aCO()pl\nltiondcsInYisihlcs,les Espritsquisont 1c:,(;rrrdir!lSnrrtllrl'1sdc1:1Haceafri<.'aiuc.Acc titre,ellt 1'l'clallle1crl':'lwct.lad(:\fT(\n'nce. I.e :,u.icttraikdansce yolume n'a rien de llluderne;tout. :1llcl)lltraire.('starcha'ique,dessuet. cela n'c111pl'chc1'<1pasqucc\:'tte tradition lllillenai"eperpe tllC' quandn1l:'nwcertainesyerites que Ia Haeenoire n'apasIC' droit
    PAGE 7

    -III-Lemol ffordre quinousest revele par cetle traditionestceluiduRo;deSalem :laPaix.Qui.laPa;x .'i;ncere quivientd'uneArne epuree parlesobservancesdesLois divinesetles Revelation.'l spiri luelle.'l desprophetes.Nousdevonsdoncabandonnertoulesleslulles .'l/eriles et {ratricide.'l,toutes les rivalites decastesquisonldegradantes.EtI'objectifprincipalverslequeltoulesnosforcesdoiventseconverger,c'estdereprendrenotresituationcommeCollectivite lheocra tique.A celte tin desirablelacollectiviteafricainedetraditiondoitchercherlesvoiesspecialespoursesuffire itelle-meme parune .'lolidarile inviolable.Endehors deces bonscOllseilsmisenpratiquerienn'estcertainpourla Race persecutee etconspueeni icibasniailleursdansd'autre mondt-. DansIedeveloppemenldusujetquidoit etre traitedansce li\Te,il va etreqllestion de deBlanc et de Mllidire. Ono'elldoitpasconclurequenousprofessonsdes prejuges conlreaucune race. D'ailleurs,notresituationprofessionnelle,nosrelationssociales,notre education defamilleet de la fat;on correclesUI'toulquenous vivon8 ausein de nossemblables de louteslesnuancesel Lie toutesles categories n'admeltentpoinlunetellesupposition.Enunmot.nous somlllt.'s place bienllu-dessusdeces(Iuestiollsquinenousuntpoinl uccupe l"espriL.L'histoiredesdeuxtraditions,aft'icaine el hhon'enlJt:', estcelled'unelultepourla suprematie, laquellelulteavaitfinidallsuuehaineentre deux racesel mcme dansuncorps it corps. -Ct'temp,..l'... i Mais l"histoire restel'a I'histoire,Nousallons celtehistoire sansIt's sentiments d'animosites quimirenlles deux Races-souchesdos ados.

    PAGE 8

    .. \\I.lOUnfhuiifs'agit de. ralUasser sonsac etde faire sonchemin sansse des;ahoiements.IIQue In Pnix soit ayeryous!\\ HER-HA)IA EL,.... '.i:.:.. .....:.;..': :':"1 ....... ,:-.,., ..., .....1.; .__.-."...:. "";.

    PAGE 9

    Preface ,. EiUGie les sciences decemonde. mais neles re;;zarde Qued'un oeil; queton a1.!tre oeil soit surla Ll:MlERE ETERNELLE.Une des obligation.; quetoutInitieEsoteristedoit vis-avisdesaRaceetdesaPatrie,c'estcelledeguiderla CollectivltedansIesensd'uneorientationracialeet d'apres ses tendances socialeset nationale,:. Detelles directives depassent evidemment IesdHermiI'ations de la volonteoules fantaisies du Elles resultem plutatde la necessite que les LoisduDestin imposent.Onparle avecemphase du Librearbitrehumain; mais, a monsens, ce libre arbitreestceluid'unoiseau enfermedansunecagespa cieu')e. C'estencela flue l'adage se verifie:"L'hommes'agiteetDieuIe mene ." Onenonceraittoutaussibien: ,. l'oiseaus'agitedansIa:age,mais sonmaitreIe maneOU itveut. Cecirevient a direquei'orientation marquee parl'Esoteriste est celle qui, avec Iemoins de perils possible,acheminerala Collecti vite versIebutqueIeDestin lui a assigne.PourrcconnaitreIebutduDestin,ilsuffirad'ouvrirIe GrandLivre de Dieu,"et de l'interpreter. Cegrandlivre de Dieu,c'est la Nature, la Creation visible. Les choses Hant telles. hfltonsnous dedeclarerque l'Esote rismeestunescience basee surla CosmologieetlaCosmographie, lesdeuxsciences quiformentIepiedestal universelde

    PAGE 10

    --II--toutesles Trarlitions ortho::loxesetdetoute sus ceptible qualifiee ortho:ioxeetcatholique. Done rEsoteris:11eest tine science universelleen t3.nt quePrincipesFondamentaux.C'est la rais'ln l):larquoi cettescience a forn',ule lestroispropositions suivantes : lo Ie VR:\I dansIedomaine phvsiQue:20IevERITABLEdansla s)ht"re morale;30IeJUSTEdansles speculations de I'Esprit intellectuel. VaiL! lamaxime:"Ilestvrai.veritableetsansmensonge." ..IIestvrai. parce que ses deductionsetses inductionspartentde eequeI'onpeutvoir, entendre ettoucher:c'estl'evidencedessensmateriels ...IIest veritable... p::m:e quetout moral 'lui trouveson analogie dans Iedomaineconnuestunprecepte irrevo cable et proU\'e ..IIestsansmensonge, parla raisun quetoutePhilosophie,toutPrincipe !ogique qui aunpointdedepartfixeetvraiaboutit a la]uste Vente. L'Etuje presente est, en tous points, basee sur I'Esoterisme. Nous e:;timon:; qu'ave.:: unpeudebonne volonte,touset chao cunpeuvent lasuivreetparvenir la VERITE quenous cherchvnsa atteindre.Cettte Verite, une fois parla de la methode esoterique. on ne doitpas n)"15 co n etantres ponsable deeette r':velatio:1, pas plus que Iemathematicien nesaurait etrete:1ll pour clur';sultat souventimprevuauquelaboutitI'applicationrigoureusedela methode dansles sciencesmathematiques.S'il nousest accorde privilege toutemodestie mise apartdeparlerdenousme.ne,nousdirionsquenotredevoir,enqualite d'Esoteriste,n'a ere rempli jusqu'iciqu'enpartie. En effet, nOusavons essaye d'abord'de deblayer Ieterrain laTraditionafricaineancestraledansnotrelivre: Les DaimonsduCulte Voudo".Notre but,enfaisantparaitrecelivre, a ere de refuter lelltendancieusesaccusatiousd'apreslesquellesnos Peres africainsno usauraient legue un "cultediabolique" etabrutissant.De

    PAGE 11

    --JII.--telles ont contribue a maintenirlaracenoiredansun MplorableHat de sociale en Haiti comme ailleurs. Or.il Hait absolument.necessaireet urgent d'ecartercettepierred'achoppementcom me I'une descausesqui tend,deplus en plus, it accentuerla dIvisionauseindela Societe haitienne laquelle doit rester uneetindivisible. Le public a a'mir chosed'interessantdanscet dontilnenous reste plus aucun exemplaire. Notre orguell meme a quelquepeu flatte parIefaitqueIefond general,l'iMe maitresse dti li ... ren'apas He attaque.Aucontraireles specialistesd'outre-mer,surlesquelsnous comptepourlacritiquedulivre, som restes coi. Cela provien drait-i1dufaitquenO,jSno us sommes evertuea rester Ie olus fidele pos3ibleaIa'TInis'.l3-me:1tionnee? Apres cepremiereclaircissementdelaTraditionancestrale, nousavonsrisque:"LeRaoportentreI'lnstruction, laPyschologieetI'Etatsocial." Dans cet ecrit, nousavons expose la philo.sophie esoterique relativement a I'Educationet a laDiscipline sociale. Nesommes-nouspasendroitdesupposerquecettebrochuretteaeu,elle aussi, quelque succes? Nous a\'cns,eneffet, rfl;U de nombreuses lettre", signees de personnages emint:nts passes maitresdansles questionsd'Education. Si ceslettressontI'expressiondela verite etdela sincerite c'est, a coup sur, quecet ecritcom;>orte unecertainevaleur.Encuurageparce double succes.nousosons nousaventurerune fois,dansc-ttevoie perilleuse, eppresentant surIeDrapeau I'etude quiva suivre.L'etude duDrapeau,touteseule,exigerait a peineunedouzaine de pages. Maisilnousestimpossible,dupointdevue OU nousnous plal;ons, d'ecrireenracoourci;etcela,pourdeuxraisons. D'abord,parcequela majoritedenoslecteursnesontpassutfisamment entraines,sousIerapportdeI'occultisme initiatique, pour qu'il nous soit permisdeconcentrer,80USuneformetrop ramassee, les donnees co:n )lexes auxquellesserapporteI'etude de cegrandSymbole.Bref! p')uretre comprisparcesnonini ties, nous sommes obligedenepresenterune veriteelemen-

    PAGE 12

    --IVtairi' qu'apresl"avoir encadree pardes demonstrations multiples et Et meme quandnousnousdonnonscettepeine, cette\'eriteesoterique neconcordepasavec l'EnseiKnementrxotrnqu.e oulaique, ilseproduitunereactiondansla pen see dulecteur.laquel1e reactiondetermine uneffet defavorablll a l'Eso terisrne. LeChrist lui-mene. -dontla mission etait de revelerIe!) se' cretsesoteriqnesoccultes dansles LivresdesLoisetdes Prophe tes,.-a ree-onnu la necessite de menager Ieprofanequ'ilnefaut prlSscar.daJiser pardes revelations tropmetaphysiques.IIdisait asesap6tres.eux quiavaientdroit aux connaissances secretes, .. l' \'ous estdonne deconnaitre les mysteresduRoyaumede l)jeu: maisiln'en estparleaux autresqu'enparaboles ;desortequ'en \'oyant, ilsne \'oient point,etqu'enentendant,ilsne com;:>rennent point."QuanjIesacerdocemojerne pretend qu'il n'y a pas unsens dans lesSaintesEcritures, il desa voueIe !\'1essie ;il tro,n;:>e I'hu:nanite.Enseconjlieu, les donnees de l'Esoterisme nepeuventpastoujoursresterd'accordavec l' Exotirisme profanepourlaraisonbien simplequecelui-cin'a He inventequepourobscurcircelui 18 ; de telle fal;on que,commel'aoitIeMessie,Ieprofane sansvoir,etqu'ilentendesanscomprenrlre.TraiterderEsoterismebrievement,demaniereclaire,c'estadireen enexcluantIesensdu mystere, c'estsemettre en contradictiona\'ec lesInstitutionsprofai:es. Aussi,danscelivre,ondui:s'attendre ;, jes assezchoquantesquitroubleront, peut-etre,[atnnquilite deconscien:e cles noninities. En general,I'Esoteriste ned')it se charger de revelerterribles Mais, IWUS noustrouvonsdans nt-.:essit-':ue.Iefaire. vuquenotreTraditionraciaJe Sf: trou ve HTe !'o:)je' d'un systematique,injusteet uni\'ersel. ;;equ'o:"! dit de me:1SJ:lseretd'()JieEdecette Traditionatteintnotrehanneuretnos sentiments intimes. C'e:it pourquoi,avalltd'arriverauOraPo,objet e:>sentiel denotre ecrit, nousallons parcourir unchemintortueux,penible, en.. zigzag"a Ie systeme deCosmologie Habli parnos AncHres afri-

    PAGE 13

    --v-cains. Ce programme, en dehor:; de;; conventions d:l style,aura l'avantagp. de procurer uncommencementd'initiation aia]eunesse haitiennequiaIedroit aI'honne' .lr, au re3?e.::t,it 1adistinctionsocialeeta'.l b::>:1he'.H." ]e'.E1esse"doitcesserd'etrelavictimedeI'erreursecu!ai,ecalci.11eed'apre,la=!ueHeIii" RaceNoiren'ajamais connu j'Etat sGcial ci',-ilise"(L'Oriea t devoile deSarrassi.) N'):JSn'e::::rjv0:13;>::>:JrC::lrn'oserions jamaisavoirla temerite et lam:tladre;se de-;iser certain groupe cli::sident q'li, soit i1'norance. soit fatuitce:de place,seflatte d'evo!uer en dehors etau-dessus de larace-souche reOltanttouteattachea'Tee elle.C'est Iiuneaffaire de goiitque nousnevoulonspoint envisager iCt,Ceux-Ia,certes,n'aurontpointbesoin de notre servi.::e vuqu'itssontiibresdesecrairetotale:nentaffranchis des liens detradition africainequitientlaRace prisonniere desForces mysterieuses.Helas.'plaignons lesaussi:l'Avenir,gresde deceptions, Ie;attenda;l fondduprecipice.D'un ::l'let:-))D1rantPQU;-la Traiition a;::h.uede.3Ancetre3 pourla l:J.m;:Jer en une;JO.3t:Eeresp:erable et res::ectee, esel.J:1nOU5. la princioale dusocialafri cano-mulatre,cause de tantde malheursiJour Haiti.On a t'lnt pOLlraccomplir cede,-oi;sac:-e de reparation qll'alljourd'huion setrom-::: en presenced-Ll:lgroupe:neTIt poli tiqu;::,deqtLlquesuns de .. ho:n:ne,; III milieu "leque!semble atticherbtl'OiJte:en LmO'urdel'Etrangerauddrinwnt de la ;:n55;,>DJliti:jt!ec'tilation:lk. plusap parcntt'et':-i:t(':-icurel11t':lt;'tL-\friqut'. n"",empan" .. ..:etho:umeciumilieu"s;::,t!';wumedeL-\ fricanisme puur diriger.(;'nrl'';;bul'h:ll1t, soit vel'S la di,;;.:iplinelarine, slIitL-\nglu:;axonisme.Cerristeaffreuxc:u'alarmant.litait:l l'ar Collel-tiviteae \leul se con::la::lner;1pratiLllll.'l'bsl)ldarit0t!aa:>dIepidinell1ellt :mrpbcc qlland tout, da.l:>tLlU:>lesdomaines,,\o!lIe.;\1'li:".gnke;'1l'erlailll'" ta\'elll'", lIuD::-"Lln.nuusdispOSOllSt!l,;;;!idt'';poarprou\'er,qU\'lltalltjUt'Principe:>Itlt'lllaux,nileslraditionsissul'selubrinisme, ni r.\nglo-Saxo-

    PAGE 14

    --VI-ne'!;:uraient, en Lint Que di3::i)line3, valoir, voil'e s:.xrpas serles forcesde progr2sQuenom pOllvonstirerdel'AfricanismedansIesens histori:}ue et sO::1al que co:nporte ce concept. Mo:lele originelsans conte::;tetoute::; les civili::;atio:l3 ap;>aru?::; surIeglobe de;:mis celIe de ethiopio-eg}'ptienneouAssy_ Fieas. Grecs,Latinsetautres puiserent les elementsvig:>Ureux etles d:es transci>adantales quiont servidebase eso terique a leurTradition mais quigarderatoujours in:lelebiles leurs d'c.n::>runt. Cela est proLlve parlesInstitutions. les croyances, parla philo]ogieet surtout parla Tra:iition hebraiquequiestl'essence la Dlus puredeI' Africar,isme' Le point quenousvoulonsaborderaujollrd'hui,estrelatifau sgptiemedegre de !'Initiation esoterique africainelaquelleencomporteneuf.II n'y a, a proprementparler,quetrois grande:; divisions,maischaquedi\'isionembrasseuntemaireou trois degres.Une division serapporte ala"tetese:tionnee auniveaudela gorge: "uneautrecomprenu la poitrine d'ou I'onarracheIe Creur; "etunedernierec.orrespond a.. lapartieabdominale,Ieventre ou 1'on dechire les entrailles. La tete, c'estla matiere denotrebrochurettesurl'Instruction et la Psychologie ; c'est-a-dire les fonctionsducerveauetducervelet. La poitrine,centredusentimentreligieux :c'estnotrelivresurlatradition mora;e denos ancetres .. Les Daimons."Leventrequi corre3jJon:la la Terre et a vafaireI'objetdel'etudepresente. Lesujet dont ils'agitici estceluitres difficileetcom bien epi neuxde la formation occultedupeuple haitienentantqu'entitepolitiqueetsociale. Ces revelations, certes, arrive!1t un[Jeutard, a uneheure ou Iedivorce social e!'t presque prononce quoique dissimule der riere unparavent dres:;;e parl'hypocrisie.Quelquepeniblequesoitcetteconstatation,avouonsquenOLlS,Haitiens degeneres, avonspresque entierel1ent perdules dispositionsmentalesde denos Hero::;, c'est-a-direlesconditionsps}'chologiquesd'unpeupleaspirant a une evolutionpropredontles virtualites son! en nous-memes. Mais,tandisquenousconstatonsce desarroi, voiciqueIe"New

    PAGE 15

    -VII-Negro".il n'y a bien !<>ngtemps,s'estdecidea sonnerIamarcheversIarestaurationdu..TempledeI'Africanisrnepur," nonpasaupointdevue etroit deIacouleurde I'epiderme, mals en vue de I .. reedification desPrincipesFondamentauxquidoivent reJ{ir toutes collectivites uniesdansleurseffortsettendantversun memeideal dedignite,de prosperite etdebonheur:toutceIa,sasnqu'il besoind'abandonnersatraditionorthGdoxeetsa personnalite ethnique.Oui,"Ienouveau Kegre n:cC:err.e recherche, nonseulement rinstruction dansIes dusavoir, mais iItravaille artaliser I'if.dependance economique, racialeetsociale.Cttetendanceserapprochedu "dontlaplupartdes idees peU\-ent etl'e appliquees it notremilieusans pourl1lnt qu'il ::ioit necessairequenousretoumionsenAfrique,encorequeIesadversairesdece principe:Ie"Selfdete.-mination nouscroient deja ligottespourtoujourspardestraiteset des conven tionssurlavaleurmaterielleetmorale itfaudraquetotoutard,Ia conscience htHnair.c etla justice intemat;onale seprononcentavec severite. Mais,nous,IesTraditionnalistes,nousavonscon fianceennous mcme etences ..FOft.CES INVISIBLES"qui dirigent nos destinees comllle Race. D'ailleurs,I'infamienepeut etre maintenuequeparIemensonge allie audespotisme.OrIemensongeetIedespotisme sl)ntdescolonnesfaites d'argile etdontla fragilite doit nece3sairement entrainer l'ecro!.llement desmonuments,ma cules desang, edifies sureBesparla forceetparl'iniquite.Au-dessusdudespotisme not!s avonsla Justice immanente de I'EtreSupremedontIebrasvengeurs'abat la tetedes puissantspourles chatier en proportion dumauvais usage qu'ilsOntfaitdu qu'ji leur avtiit delegue temporairement.Goliath,mordantla poussiere au pied deDavid.estunsyrnboletoujoursvivantetsuffisammenteloquent. Or, no us.tantauproprequ'au figure. nous sommesIf!'"Enfaats David: lestemps s'Ciccon,pliront !!!Comme jadi;;Ie;; de Ie soufile divin, ainsi l'air. Iameret tom; les elements enrevolterefuserontunjour de soutenircesmonumentsd'orgueilpar

    PAGE 16

    -VIIIIesqueIs ceux qui se croient les Maitres de I'avenirbraventetoutragentDieu.EtpourqueI'Etoile PoIaire qui jadis ec1aira Ies DestineesdeIa Racene soita jamaisobscurcieparIesnuagessombres quicharrientIecatac!ysme, eIevons notreDra-Po ou chanteIa Foi qui repousse la pusillanimiteetrepudie Ia veu Ierie. OnnOilSpermettrade formulerIesouhaitquecetEssai esoteriq'Je provoq'Je chezIeLecteurunmouvementde alutaireme ditation qui nousn'endoutonspoint nesauraitexclurel'indulgenceetlasympathieque,danssabienveillance, il a eu i1 accorder a nosecrits precedents.HEP..-RA MA-EL(Esoteriste africain)

    PAGE 17

    CHAPITREI LE'l'TRE OUVERTEAUDOCTEUR A;\l BR0ISEH0LLYPresidentde la LigueduDrapeau CaI:-Halden, Haiti Ellen'estdoncpasviable,laRaceoula ;'\ation qui,parvenue a unecertaine civili;
    PAGE 18

    -2-CommevousneI'ignorez pa3,jesuis aicrateurclu f;oleil quiestlamanifestationvisibledel'EtreCreateUJ', uDiYersel etinvisible.C'est la,-neriezpas,--Iefondementde h religiondenos africains. Je professe Iecultedl]SoleiI, nOil pas])1l"ceno.;ancetres africainsI'avaientpratique,mais p:lu:'la raisonque,ccmmediscipledeSaint.Jean,I' Apotreq'Ji,-entre pa1-enthese,--est,esoteriqllement, une fe'1imenegressej'aiapprisque"DieuestLumiere."En cette nebien-aime duChrist, a declare: Or,laDoctrine quenous avons emendue de lui, (du et(!ue nousvaus e'est queDIEUest LU:viIEIU;et qu'iln'y a pointde tenebres enLui. Sinous marcholl"dar.s la LumierReommeOISU ESTLUI-MEME DANS LA LUMIERE, nous <:lvons unecommunionmutuelle,et la viede ;;on fils,Ie Christ,nouspurinedetout peche."Suiva'1tla deI'analogie ilressorten tout(!evidenceque c'est clans IeS01eilqu'ilfauttrouvel'cette ..LUMIEIU;" c10nt parle I'Apotre bip.n-aime. CeprJint bienCtabli.j"lianaly,.;e lesden>glisemoderneloiuivantIe:;reglesde I'Initiatiol1 etIe reslIllatde::esrecherches,c'e'ltaYOU" queje delieavec:Ie.;:,desinceL'eei: fra ternite.Fau t-ii,nllJ!1 therA m!woise,VOU::iman,ierddierl:baVl:'t:YI)':;seulesfacultes intel lec:tLli,I!,";l'L1l111laVl't:Ie .;p:lssion3 d'ul1Pamemystiqueetexaltee, '11litpoillLavecles ideesI'ec;ues, etencore moins, avec que,pal'suite de vtltreeducation,YOUSprol'essez1111111' Ie respect humain 7 Sijepersiste itWillS attirer ;';UI"ce terrain, c'est!1al'ce que l'Esoterisme, jeIe repetE',e::;t un artbase surlasciencepositive de)sa vants initiesnegrcs del'Egypteetdela Chaldee,scienl:e qui ainspirelesct:ritsPentateutiques de MoIsedonIyou:;vrjll::idelL-tIe? talll. (\:1.all tel.lr, admirableatow;Ipc;

    PAGE 19

    -3points de vue, dignEdevotrejuste consideration, a rire toutesses deductions morales et l'esprit de 52-3Lai5 delaScience cosmologique des de l'Egypte-.0-. les Doriensprimitifsetaientdes Neg-res. des Solariens, des "eACH-DArN, ".tant au propre qu'au fig'lre. en nisrm dela du radical DoenDarienetdecelIe deeH tn Chaldeen.Eneffet, commeil :-erademontre auCOUl'S decetteetude. IeradicalDoavait remp!ace IeradIcal To chez les Ethiopio-egyptiens primitifs. Ceradical To aYaitPOUt symbole nne.tentequi protege contrei'ardeurdu 501eil. C'est ainsi queIe3 To. Ta. Do. Da.designaiemla chalem' tvrride,Iepays de Tan. les Ethiopioe,ZY:Jtiens primitifs. L\fricain,laRacetannee au noire. et, enfi"l It's Doriens orthodoxes de l'Sg-ypte.)It:'pas co)nfondre cux-Ia avec les Doriens,fil::;cleDOI'U", tribu h811eniqne originaire de Thessalie. ( 7::01) Leterme "Chaldeen designe une secte composee d'hommes savants qui fUl'ent des de Chm: et de Chem, c'est-a-dire d'EchiopieetdEgypte. c.'esta cetItre enfant:>noit'."chemirnntGus L'l fOl'mule C ehDa l'origine c1ei'Ch'lldeen et Chaldaique.(' 'tteopinion estcl'a;lleurs cellede tous Ies s:lvants'1: iLInt l'initiation cal:-alistiqL:e des Juifs,par OUrevelp I'Esoterisme essenien.,. IIest necessaire. dit Y\'esd'Ah'eydre, de faire sentiI' l'importance qu'avait Inscience doricnne,queIe:; Orthodoxesde Chaldee et (I't:gypte voulaient sal1\'er de intellectllelle dans les livres testamentaires. "Commecette Science est)'enjermeedan/;lescin'Juan.techa.: itres de Moise,ilimporte, au premier chef,dese

    PAGE 20

    -4-t-,ienrel'Sl1fldel'quelivre::;I'L1rent.ecr;t.,;afa mal1lere s;tcC'rcioLl!edesOl'thocloxesde etdeI'Egypte" ".,Lr( ::>accrdofale ,. aIaquelle ilestfait alluiLl, ce sont]amethode et Iesre:;iesdel'occuItation e,.:oteriql,le d,\jct !'en::'e:ilblecl)n:,tituede I'oc (pi\,0:15oIc13:.pe,,-\]11'eo3cesdecl:1l':1.tiono3, me perl11?ttrez-vons, mancher .\.mbl\)i:::e,deVX1SC'c)l1""eillel" de procELlel' avec beancaup de l'eo321"-eetdeies foj" queVOllS \'c),lSenrace du texteJitte:'al.exoterique,c"est-a,direP:'c1t':ucde b Billie'?La Bible, 0desaetemeeclansUlle3!J,'it tel. qu'e!le est aujour-d'huii.111 livrede l'eclame,detenclancieuse en faveul' d'une r;',c:ein:.!.':'nte et jddismel'cenaire, PourlireiaBiblequi, enS'-l!1est un liv:'8 d'initiatian fondeeS:-i"l".-\S[;'0l1l)111ie et L\.stl'olog-ieegypto-chaldeen];e,::,fCl.LH-ilqueroneo3ote:'isteC'e3tla la conditionpt.!l1!;iS8!Hl'er !'ivl'aie du bon grain.clC:::tt8 .. Cte,,;2cr8te", Ie lui-meme deLttn;1l,:0re:3ui\'"ll1te : ':\Ialheur.a vous,c.loc 7"'l;r,,de'hI.,Jip:'.l'::e,lue,ayant la" Cle delaCon l1ai:':::1i1,:e. "ete,:;IPintentre;;VOU3-memes et \"JUS:1\'ezeDcore e:l1pechecl'ye:1trerceu:\: quivoulaient Iln',\"[l(P2l:2L1X qui sontbibf.io:ittres parpa ;!'2:,prltetdevolonte qui s'ettmiental'idee de ,'(:l1C,I:',trel'cbnsIe.;;paS-2S de la Bible autr2 queIe refictdelo-lll'Spa=,sions au de:-;iJeesacquise:;,la plupart pal'put"psittacis!11e.Cell:;' C1 vo!ontaireJ11entIe:;(bnnees les piu:;p();"it\n:sde]a pourseprosterneraveccom l[;(:t:Ol1cie':D.'ltbBiblequia ellasub:r une serie d'a dult0ratio:',s rrulele Livredeslivres e:3t sorti meconnais-

    PAGE 21

    -5sable" sous la gangue epaisse qui Ie. recouvre.Cetexte, en maints endroits, a ete polluepar Josue etpar Esdras;ili'a ete par les ra.bbins de Thiberiadeen volte secrete contreIe Judaisme africa.in de' SephoraetdeMoise.Cetexte a ete egalement bouleverseetcor rompuparSt Jerome sous I'inspirationet du pape Damas.Cetexte a ete reajuste parIeConcile de Trente, re toucheparSixte-Quint, par Clement VIII, enfin,parla kyrielle de ces "Bible Revisers" des temps modernes lesquels fontIe desespoir des Esoteristes. SiIesacerdoce japhetique s'est evertue a tromper I'Humanite trop confiante, c'est que ia race dansun interet pueriletmesquin, a voulu effacerIesou venir de l'ageOU elle faisait son apprentissage chez nos ancetres africains alors les seuls maitres du monde, les seuls dispensateurs de la scienceetde la Bienpeu de gens savent que la race noirefutl'Initia trice de l'Europeen dans les arts, les sciencesetles lettres comme dans I'industrie. QueI'Africainaitconnu une epoque de haute civilisation, c'est la, chose prouveeetincontestable, mais que les Haitiens, plus directement interesses a la question, igllOrent presque totalement.Voyezavec quel acharnement impie on se rue contre les tombeaux des rois ethiopiens qu'on yiole aujourd'hui au grand jour, notamment ceiui de Tut-Anhk-Amen!Ne sont-ce pas la des indices certainset meme la preuve evidente de ce"Passeglorieux, de cette epoque, aujourd'hui evanouie d'une grandeur incomparable de la race noire? Dans une autre etude quenOUiavonsencarton; nous avons note beaucoup de faitssurce passe disparu, mais inoubliable de gloire, de richesseetde sciencepar OU s'est brillalllment manifesteeeette haute civilisation afri

    PAGE 22

    -eaine qui devanc;a celie de la race blanche -de milliers sieeles. Or, moncher Ambroise, sitoutcela vrai, pas absurde de que c.-es Africains,superieurement doues aupoint de vue de la cerebration, aientpu nous Jeguer une Tradition religieuse odieuse, grotesque, bar bareetimmorale? Non, c'est impossible! puisque Moi seetses contemporaina Orphee etPythagore, ._-pour neciterque ces noms-la, consentirent d'aHersemettre aI'ecole den03 p:>ur leurinitiation a faScienceet a la Theologie africaines. Moise dotera sa race de ces connaissances transcend an tes parver:ues a nous sous des vocahles et d'apres une lithurgie parce qu'empreintede son genie propreetmiseenharmonie les aspirations profondes du peu pIe dont il devintIeLegislateur.IIpdt atache detou lesformulet suivantIesymbolisme ideographiquedela langue hieratique des inities-pretrasdela grande Ec:>leethiopia egyptienne. Co:n I'a bien un S::l.vant, "Moise creait encopiant"(Marcion.) Cet idiome de I'Fgypte sacerdota!e primitive,c'est I'he breu que la race l'Odhoneourace a durantles quatre siecles qu'elle passa dans I'esclavage en ce p:lYsde negres. Oui l'hebreu est d'O'rigineajricaine. A l'epoque deMoise, la langue demotique etait Ie phe nicien,sorte d'hebraisme descendu a l'etatde patois. C'est la raison pourquoij'aianalyseIe pantheon ducultevoudo suivant les regles de l'ldeographisme hebraique. Les profane3 sont dupespar Iefait que ces vocables bi bliques different phonetiquement de ceux en usage chez nos Ancetres et chE:z lesautrespeuples qui se sont civi Iises-a l'ecole de la race noire. Mais l'initie-esoteristeabandonneIe phonUisme demotique pour rechercher les si gne3 cos:nosraphique; du planisphera sacre. Que lui im-

    PAGE 23

    -'7porte si dansIelangage biblique, LechixLh devient Lemgc,Scirnbi,Scimki;Gued.em,G1xMsi;Dambhalah,Samballat;Chiram,Hiram;Cka1Jt,Ham;tantque ce Planisphere sacre ne eesse de eonstituerfabase de toute religion qui se presente comme eatholiqueetorthodoxe!Cepoint implrtant merite confirmltion. Aus3i, so;nme5-nous en forte position lorsque nousnous retran chons derr.ere l'opinion de l'ar.teur De la Mission des Juifs,"Chez nous Judeo-chretiens, la C9smog(Jnie chflldeo .eggptien:ne de Moiseestla Clef de votite de la reedifica tion totale du Vrai;etsureette pierre angulaire s'ap puientIe Decalogue, les Prophetes, l'Evangile, la Pro rnesse commeIeTalmudetI'Alcoran .....Etsurcette meme pierre angulaire, s'appuient en arriere, toutes les verites de toute VERITE des cycles soeiauxetdes civilisa tions anterieures aMoIse etaux Abramides." "Soulever d'en haut, les premiers voiles qui recou vrent la Cosmogonie moisiaque, ce sera illuminer a la fois l'entendement detoutl'etat social terrestreetpar('antique Unite, Ieramener a la grande Paix."(St. Y JeS d' Al1;eydre page 43.)Cette civilisation" a1tterieureiiMoise etaAbraham." n'est autre que celie de la race africaine pure, la civilisa tion a:laquelle la race blancheesttotalement etrangere pour n'y avoir pas coopere. Observez que l'auteur reconnait que les ecrits deMoIse ne sont qu'une paraphrase de la Cosmogonie des Egyp tiensetdes Chaldeens issus de I'Egypte. L'auteur y fait remonter,entantque principes univer sels, toutIetextede la Bible.Done,la Bible, consideree enson essence estd'origine africaine. Voila la raison profonde pour laquelle son texte a 6t6 periodique ment remanie.Ons'est ing6ni6 a effacer les traces de cette origine noire. Oui, mon cher Ambroise, en ma qualite d'initi6-esoto-

    PAGE 24

    -8riste,que. m'importent les Saints de la Bibleoud'ailIeurs !Cequi retient mon attention, commande mon respectetm'incline a l'adoration, ce sont plutot les ForcesLois de la Creation que ces venerables Personnages bibliques symbolisent plu:> oumoins parfaitement.Etde meme que les vocables lithurgiques de l' Antiquite savantenesont plus de mode aujourd'hui, de meme Ie Pantheon des Saints du monde est condamne aceder laplace a un autre. Ce futur pantheon, pour revetir un ca: ractere reellement catholiqueetorthodoxe, devra de nou veau recourirau,x;vocables phonUiques; mais les Forces cosmiques que cas nouve::mx vocaoles representeront se ront encore celles qu' Adam connut. Cerles, en tmt que non-initie,VOll3 avez, moncher frere, raison demegarderrancune de ce que j'aie modifie mes sentiments religieux et transmis a la fois par heritage familialetparenseignement sacerdotal.Etjecomprends que vou:; peur de penser avec l'en tiere liberte que se dunnent les P.soteristes : I'EnferVOllSmenace;et vousdoutepour" aller au Ciel ou vous attend h joie ineffable de plraitre devantun" Gros ab.ltbeblanche en qui volre arne d'enfant incarne Ie Pere Eternel. NOlls-memes, Traditionalis tes, nous I'econnaissons que la Tel'l'e OU nous vivons n'est pasautrepartque"dansIeCiel;"etque "l'Enfer" n'est qu'un mot pour designer tout etat moral quin'est point celui du bonheur. Done nous sommes ici,auCieletenEnferen tempsetselon les Dans cette etude, mon frere, jem'amuserai ql,lQlquefois auxdepens de ceux-la qui sontdes"Scriptuaristes ;" c'est-a-dire de ceux-Ia qui -interpretent la Bibleaupiedde la lettre.Etmes taqttineries vous paraHrontd'autant plus choquantes que jevais commettreIe sacrilege, en me mettant a rebours d'accord avec les idolatres dela ]3.ible,de ramener Personnages quis'ymeuvent, au

    PAGE 25

    -9-niveau divinites pretendues hon nietconspue denos Ancetres africains; Ies FondateursdeI' etdeI'Astrologie religieuses. Ce sont ces "Miserablespaiens"qui ont bti les Pyra mides de Giseh,IeSphinx d'Egypteauxtemps de Menes II, la Tour de Babel a Sinor,Iaville double.Cesont ces "barbaresincultes"qui ont construit les edifices aux proportions gigantesquesethardies de Mahabalipouran, les Cavernes d'Ellora. les Temples gacres d'Isthakar,Ieslongs rem parts du Caucase, les excavations de Thebes en Egypteetcent autres ouvrages cyclopeens qui eton nent l"imag-ination des ingenieurs modernes(Fabred'Olivet L "A vous dire franchement, mon frere,Ierappel de ces splendeurs defuntes, c'est rnafa<;ona moide prendrernarevanche. La race noire partout, meme en Haiti, au jourd'hui plus que jamais, subit les pires humiliations . Je persisterai a clamer bienhautqu'elle ne les merite point. OuvrezIesyeux ; soyez un peuattentif;essayez de comprendre. Vous verrezIahaute trahison cachee"a travers les mailles de l'hypocrisieetdu mensonge, tan tot grotesque, tantot raffine.EtIedada favori de ceux Ia qui vealent l'aneantissementetl'ostracisme deIaRa ce africaine,Ieth"eme use qu'ils raccordent peniblementsurdes airs de fausset, c'e3tIeVoudo. Le Voudo,ensoi, qu'ilsIesachent une fois pour totAtes, n'a rien de hon teux ni de reprochable, etantdonnees sa catholiciteat son orthodoxie cosmogoniques. "Ona l'etat de degradation de ceux qui prati quent ce culte avec cette Tradition elle-mema. C'est une injustice doubIee d'une aberration d'un calibre inusite_ C'estcomme I'on s'avisait de mettre au compte du Christianisme les immoralites du Blanc qui saccage, pieti neIedroit,Iajusticeetmassacre les "nations faibles.LeChristianisme de la Race blanche, par

    PAGE 26

    -10-exempIe, queIe NegreBoit pendu, brUle viiettraiteavec la barbarie des premiers ages de 1 Faut-il croire, comme I'a avance avec une assurance outree, IeDocteur Dalencour dans un receni discours. que l'ivrognerie, l'alcoolestla base de toutes les cel'emonies barbares et sauvages que nous avons con servees de nos Ancetres africains"?N'est-ce pas la jugerde fac;on partrop suparficiplle ettrapsommaire ala fois une des croyances humaines qui mettent des ames en mouvement 1 Cette opinion, il faut la prendre pour ce qu'elle est, c'est-a-dire, une boutade. Si cela pouvait etre vrai, "I'honneuret Ie dans la cooperation que certains Haitiens africanophobes avaient reves pour la Republique, auraient etedeja en bonne voie,puisque l'alcoolisme, quoique a intensite inegaIe,porterait les deux elements en presence a fraterniserparenbas.Non, s'il ya lieu d'adresser certains rep roches a nos proletaires, ce n'est pas au culte meme de Voudo qu'ilfauts'en prendre, mais plutota leur d'uneeducationtantsoit peu raffinee. Une association, un groupe meni, une religion s'affinent en raison de la tenueetde la correction individuelles de sea membre.s.La. faute, apres tout, revient a cette pseudo-elite composee d'une foule Ii'elements heterogenes, en majeure partie, d'ar rivistes conjures depuis longtemps contre I'uniteethniqueetnationale, parce qu'its sont favorisesparI'etrangerdont ils sont le3 creatures. Nos meilleursobserva teurs ont reconnu ce mal social.C'est d'abord I'honorable senateur Martineau qui,--en presence de la defection de la majorite de ses collegues,.-proclamera avec indI gnation "queI'Americain,en ici,avait cru rencontrerdes hommes; mais itn'atrouve que de fumier humain"Etn'est-it pas tre:; douloureux qu'apres I'union des

    PAGE 27

    -11-nOlrsetdes mulatres qui engendra .1'Epopee de1804,d'entendreIeDrPrice Mars s'ecrie":"J'yvois une elite avide d'apres jouissances, sans ressortsetsa.nsfoi d'au cunesorteetqui,-plus grave, -a perduIesens des solidarites socialeetethnique. Car,voYZ-VOUs,nulle injure n'est plus grave que de dire d'un hommedenotre elite qu'ilestnegre. Enfin,IeDrF. Dalencour lui-memesemble reconnaitre les abusetles de cette pretendueelite quand ilecrit:"qu'ilya toujours quelque bien a faire aces pauvres paysans que notre elite intellectuelleetsociale si egoiste, si personnelle a toujours exploites, ferocement spoliesetvoles. ilya elite etelite. Car, a n'en point douter, mes deux estimables confreres sont trompes ')ur ce qu'il convient de considerer commel'elite d'une societe. IImesemble qu'ils ont etabli une confusionentreles elements qui formentlaclasse agio teuse, toujours dominanteparleurs maniganees etceux, en minorite,dont Ill. classe constitue la fine fleur danscha de3 sJciale3 De3 qu'une classe sociale merite les accusations quen03confreresportent a son actif. cette classe nepeut etre qualifiee"elite".Nous ne pouvons done pas confirmer les declarationstrop generales de ces deux medecins sociologues. Incontes tablement,i1ssont tomMs dans une grave erreUl. puis qu'ils n'ontpaP tenu compte de notre evolution socialeetnationale, au stade embryonnaire, pour tacherdi: reconnaitreetde distinguer ceux quipeuventconstituerl'Elite haitienne deceux-Ia,-arrivistes de to utes nuan ces et categories,..:qui s'octroicnt impudemmentetavec arroganceIetitred'elite de notre societe. Cette pseudo elite,c'est eIle qui a cause la ruine du pays. C'est encore elle qui nous fournit cette litterature facile ou brillerit; par leur absence, les notions les plus elementaires dubontonetdefamorale

    PAGE 28

    12-Point de doute qu'Haiti n'ait possede etne possooe enco re une elite tres remarquable consideree a tous les points de vue. D'abord, cette elite authentique ne se compose, pas d'hommes appartenant a une c1assedeterminee; elleestformee de personnages de nuances,reomarquablesparleur caractere social, depuisIeNoir jus qu'a l'octoron.Etcequi caracte11se cette elite, c'est]a culture moraleetintellectuelle; demontree paruneso ciabilite chretienne qui repudie toute participation aces luttes socio-politiques d'ou. est resultee la division au sein de ]a familleetde]aNation haItiennes. Cette vraie elite haitienne; ---nOll!: Ie repetons setrouve,-vunos recentes origin::s d'esclavesetd'affranchis forcement en minoriteet isolee parIefait meme de sa culture. Notre histoire.-a quelque point de vue qu'on la con sidere,--ne permet point de conclure qu'il n'existe pas dans notre pays une elite a tE;ndances aristocratiques, c'est-a-dire, une cla'3se d'hommes intellectuels raffines p'lr une esthetique etun sens moral assez developpes. Nous concluons que cette classe proletaire africaine, chez qui se conservent intactsIespurs sentimentscaracteristiqnes de l'Haitianisme, traineetsubit encore, non pas la degradation intrinseque des Ancetres,commel'en tendIeDr F. Dalencour, mais la demoralisationetla bes tialite de leurs exploiteurs passes et presents. Et meme a prendre cette masse paysanne telle qu'elleestavec son ignoranceetses prejuges, ilest incontestable queIefonds moraletIesentiment patriotique se trouvent chez elle a unniveau plus eleve que chez cette clusse d'hom mes intellectuels a mauvais instincts qui gouvernentIepays a coups d'audaceE etd'impudences. Pour revenir a I'esoterisme, nous dirons que cette phi losophie reconnait la necessite d'une unite d'aspirations id6ales confiees aux soins de l'Etre interieur, pour assurer

    PAGE 29

    -13--une evolution plus ou moins normale. Or, l'heterogeneite denotre societe contrarie eC retardela possibilite decetteunite.Quoi qu'il en soitetquoi qu'on veuille, l'heure a son ne pouruneYlouvelleorientation sociale. Cette nouvelle orientation doit affirmeretconstituer, ;:>n la consolidant, I'unite d'aspirations nation alesen depit des vices etdes deformations organiques constates au <;ein de notre groupement desagrege, parce qu'heterogene. Pareil effort de redressement n'est possible que s'iI s'appuiesurles assisea puissantes des Principes Fonrlamentaux.Par"PrinciD3s Fonclamentaux" nous voulons dire les Lois creatrices qui sont en evolution EmnJilS-memes et dont la synthese constitueral'EtreInvisible,Protecteurde la famille, de la societe etde laNation-en un mot l'Eggregore socialetnatio nal.Non!Haiti ne disparaitra pas comme nation libreetsouveraine8i nous manifestons notre ferme resolution detenirauxPrincipes Fondamentaux d'equite qui regis sentles Collectivites organisees en Nation policee. Ces Principes Fondamentaux dont ilestici question, c'est l'Initie-esoteristequi a pour mission de les faire connaitre, de les vUlgariserpourIesalutetla regeneration de tous. Vousmepardonnerez, mon frere, si j'endosse une telle responsabilite_ L'acco'nplisJement de granddevoir, infailliblement. va dan;notre miliQu une certaine impupularite je des desagrements memed:il'ls Iecel'cle familill. N'allezvou:; figurer quejeme propose de restlurer Ieculte Voudo: une en tl'eprise de cette envergure au sein de l'actllelle societe I'existence d'esprits moins ferme,:; aux con ceptions grandioseset ideales etun renouvellement de3 sources du sentiment moral.Jetienstoutsimplement a sauvegarder I'honneur et Ieprestige Ancetres dont sommes les descendants aviliset degeneres.

    PAGE 30

    --14 VallS end3 to:lt. monhumeurjovialeetI'intangibilite demafoi dans ce quejecrois etre Ievrai.Lesujet,parlui-meine, etant d'un caraetere serieux,puisqu'ils'agitdela foipatriotiqueen action,duculteduDrapeau,-tausles ressorts de mon iutelligence etderna volante entrerontenvibration pour claironner la sainteeroisade a laquelle il nous eonvie,envuedesauverdudesastre ee qui subsiste encoredela Nationalite Souffrez done, mon frere, qu'a vous,granddignitaire de la eohortechargeed'entretenirIefeu sacre dupatriotis me, qu'a vous,Presidentde la LiguecluDrapeau,j'offreuneourt historique denotreEmbleme bico lore. Apres qu'aul'a ete raviveeJaflammesainte,jevous eonduirai Ie sanctuaire del'Esoterisme africain;et la, nous soulevel'ons ensembleIevoile qui auxyeuxdu vulgaireIesensetlavaleur oeeulte duDrapeauhaitien.Jevous demande d'avance pardon de vousentrainel'dansee domaineet sur unequestionausujetdela_qelle vous avez deja montreunerepugnancesystematique. N'ayez aucune crainte: cesont des mains fraternelles qui vous guident.Armez-vousdeeourageetde patience; soyez tolerant, e'Qst-a-dire faites quevotre ereuret votreespritsoient dans les meilleures conditions possibles de re ceptivite pour gouteretapprecier revelations. Jevous serre la main tres eorJialementen vous don ilant I'accolade qui runion de tou;,Ie;:;initi.?,; du "Temple de la Verite" dansune meme Famille. Votre freredevoue, ARTHUR.

    PAGE 31

    mAPITRE nI.eBicoloreBaitien L'Hilitoire de chaque peupleestlasource unique d'oudecou lentet ou serenouvellent, selon les circonstances,sealegitimesetindestructibles aspirations nationales.H. PAULEUSSANNONU Le silence de ces espaees infinis m'pffraie!" s'ecriait Pascal dans un moment de sublime exaltation,sentantplanersurlui I'idee de l'InconnaissableetIemystere de la rea lite invisibledont les ombres envelop pent la vaste Natureetque nos imperfections nous pechent de saisiretde com prendre. Cerveaux illuminesouobseurs, Ames satisfaites ou contentes, nous ne sommes, helas! pauvresetfaibleshabitants de notre planete, que des atomes perdus dans l'immensite des mondes. L'etre a traversIemondedes apparences perceptibles a tous, mais l'univers spirituel dont nous sommes,peut-on dire,--un produit plusoumoins sEHectionne, echappe a notre connaissance encore trop bornee. TEmaille etballotte sans merciparla cohue des sensationsetdes emotions qu'engendrent les

    PAGE 32

    16 t;-nubi:!nt::;proble'11es de etde lactestinee humaine,J'homme, avecsesseules facu!tes elementaires. estim :luis:aatteindl'eetaapprofol1dir les verites"Lespartesparou notre alTle peatquitternotre corps pom' aller sur les chemins libres de l'InfinisontOlivertes e-closes par des e]esd'or" ditCamille Mauelairqu'Henry Berenger, dans"LaFranceintellectue lIe," appelle".Ie che\'a! ier errant du mystere." Lavie collective a pour eftetd'accelerer etd'amplifier les l'esonnances des ames individuelles.Et,dans lafurieu 8'2melee des asnirati':ms morales, sociales ou nationalesEll"lesquelles les tendances spirituel1esexercentleur majestueusemagstrature,des forcesinterieuresetoceulLes nom; forflent des etdes eroyances legi timeset implacables, enchantentparfois nos espoirsetnos reves, souvent aussi nous accablentd'infortunes. Le parfumsubtil de:s illusions,Iesouffle acre des inquie l udes lancmantes impregne Ie champ de la conscience individuelleetIT1erne collectived'uneatmosphere vapo reuseet voileeOU s'agitent,commeen l.me sarabande eper due. les tantOmes de notre !'ensibilite etde nos imagina tions livrantassaut a notre volonte vacillanteet.mettant f!nderoute notre orgueilleuse raison. Si.c:nmme oni'a fois dit,"rien n'e!'t clairen ),,";niv;11,:;1'it',.;denOLi<'ild('vraetre adrnis qu'en Cedl::,aiIH-'.I'i!le.stpas devoirmais plutOt d'inter .e;'lht',,;Ljui llOUSentoUi'ent. Nous ne puuvons ;'<.("'.;,i:tiUI1Jie;'edt::J<.( perception sensible, penet!(-'I'j :--:,j'('ant-s du Tielinwll/nait;SiJ.blp..Par contre, roomin".de l,al' S<1.organisation,::-ie trouve en perpewelle communion avec laNature. L'idee pure, chez lui,est liee auxformes sen.3ibles dont Mere communefournitune multitude d'images expres ::ives.EntreJ'idee etla furme,-iln'y a point de doute

    PAGE 33

    1'7 -a ce 'Sujet,-il existe d'etroites relationset des correspon dances necessaires. L'exces de sentiment,fa pensee, sous leurs formes les plus diverses, se concretent rapidementet as _materiali en forces vivantes, s'objectivent en realites exte rieuresSOllSdes especes tangibles. Cf:;S Forces auxquellesant eteajoutees des qualites sensi blesprennent des lors l'asp2ct d'nne representation al Iegorique. Ce qui,auparavant, etait abstraction,par conse quentconprehensible a quelques-uns seulement, deTient une image plastique, mouvante, coloree, partant accessi ble a taus. Avec pareilie image, ilestloisible de representer des etresou des rollections d'etres imaginaires.IIvasans dire que ces transform:ltions s'operent et rea gissent en meme temps sous l'action mystique de-menes subconscients qui determinent des etatsd'ame indi. viduels au collectifs dontIedeveloppementetIerythme sont sous la dependance de l'Harmonie preetablie des Spheres gracea laquelle se maintient la Cohesion et l'Exis tence. Done, acote etau-dessus du monde sensible, il y a unmonde spirituel.Entrelaterrenatale qui est une ma tiere, une substance, la matiere dont nous sommesBortis, (Ill nUllSretourneront nos corpsetles sources primi tives du travail de l'esprit. ilexiste certainement un lien magiqut:.: etsurnaturei, un agencement etdes concor dances mysterieuses quiaSSUl"entl'ordreetl'equilibre, fa. <;llnnentnos organes de formes appropriees-deteliema lIiel'e qu'elles se deroulent telle une symphonie. C'est du besoin d'objectiver nos sentimentsetnos emo tions, de les propageretffieffiede les imposer qQ.e sont nes I'intuition du divin, les religionsetles doctrines reli gieuses ainsi que les mythesetles symboles.Acette

    PAGE 34

    --18-meme orlgmeserattachent les facultesoccultesdela Conscience quirelientI'homme a sonCreateur.Par la volonte de la Providence, nous nous trouvons e:re.-ennutr::>qualitetie descendantsdel'Afrique,-enpartie heritier:o desmysteres de I'apreContinent d'ou. nos Aieux ont etetires pourpeuplerSt.Domingue.DansI'azul' slJfchauffe. translucideet les embaumes,au milieu des visions fantastiquesdescouchersde soleiIincandescents, des nuages sanglant.s coupesd'arcs-en-cielirises. !lur les pentes. de:: sources chantallte:;.des arbres ge. ants engouffre:odans laverduresombreetIeclair-obscur des crepusclJle:; tfopicau);:. Tout8 cettenature ala tantor douee,tantot tapageuse, tanWt hau tain8s'emparc sens del'etre dansIesangetlesnerfsduquE:!la vlgoureuseeten.gmatique Afriquea accumule, avecleur maximum d'intensite.des besoins inapaisesde\'ie spirituellE:. L'ame des ci1ose:-; camrne celIe de' Ancetres, debordantde v;5io"s.LUij::;JI1plit, monteetflottedansI'air comme des myriade-,dev0ix subob:scLlres, frappenosregards J.:ua.it::;errep,-uH"l dans J'atrnospher-e une s.vmpho;,it]Jutedj'1:.seder0u lent en un pJemr;m'1.gniri'cluedeetderytnm(;;::;. Ce Clue nuus devons a notre heredite africaine,c'est a-direl"inl.ms'itedeL'eifwlion religieuse,sedouble,comonIeVo't, desparticularites et deLa structuredenotre ',ailiwphysique:cou/eur.')etI'yt/unes encommunion aVM;It.')eiut::;d'd'YJ'/,e et a l'unissondeLa Tiches::;c exception denot('(;nature et de;;t3::;puis;;ancei:' complexes de sedu.cL-ioll .A l'omLredeces talJleauxdontl'ensemble s'harmoniseallV'a:;pil'ationsvel'S l'Infini, gens etchoses segroupent, actesde sensibilile(JUd'intelligence,faitsd'imagination s'ag-regent, doc:iles a la pensee claire au aI'idee occulte.

    PAGE 35

    -19-IIn'echappera aper3:Jnne qu'une correspon danceetdes relations necessaires existent entreles mani festationsd'ordre phy;;;ique etles phenomenes psychiques de I'Universetque,surceterrain,la conciliation est nettement realisee entrenos dLsposi:ions affeetives etles besoins legitimes de la peni:iee, entre l'elite intel!ectuelle et J'aristocratie morale. Chaque peupleentretientjalousement Uile foi robusteensonaveniretdansIe progres cautinudesarace dans l"espace etdansIe temps. Laconceptiond'nnepatrie honoree etglorieuse,Ie droit; d'accomplirlibrementses destinees,l'espritde sacrifice envuedubien-etre de laCommunaute,toutce qui est denature a re lever la conscience de lamaS$e populaire aussi bien que celIede l'elile, tous sps ideauxenflnsont et refle dansIeDrapeauqui rememorel'epoque heroiquedes c1nres luttes, les et les j;)ies C0rnmunesetlescOll1muns uesespoir:;de",:,u.nbrc:::>, -Ianecessite politique de l'union morale. qu'estIeDrapeau, ce que touseEchacun,jeuneau vieux, militail'e au civil, nous lui devo:13,ceserait s'enga dam:' des sentiersmille loisbattusque deIerappelerici qu'il convientpourtantde nejamaisperdrede vue, t'e.:it laparentemoraleet lasolidal'ite fratel'llelle qu'e veille ce morceau d'tHoffe, Ie tl'esor de bienveillancp, de l'l\speetd (ramOUl' enclo.:iense"plis.Nillb11l)!1::>bDrnerO!l:->parl:(ln"ellL1l:'ntii.l"epetertuUL unimentqu'il e,.;tI'imageet Ie symbc)lede laPatrie.Oui!un symbole, -Ie dessyl1lboles, -un fragn1ent de l'esprit, de l'ame,lIuCtWpS de letNatiun. Nous reaffirmerons avec Renan : "Unenationestune ame, un principe spirituel. Deux cho ses qui, a yrai dire,I1'en fontqu'une,constituentcette ame, ceprincipe spirituel.L'uneestdansIe passe, I'autre estdanspresent ....Avoil' des gloires dans Ie

    PAGE 36

    -20 --un..:-n)lcnte communedans Iepresent;av\):r faitde grandeseh0:,e5ensemb
  • Dra-Po
    CITATION SEARCH THUMBNAILS DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00076958/00001
     Material Information
    Title: Dra-Po étude ésotérique de Egregore Africain, traditionnel, social et national de Haiti;
    Series Title: Dra-Po
    Physical Description: viii, 370, vi p. : ; 22 cm.
    Language: French
    Creator: Her-Ra-Ma-El
    Holly, Arthur C
    Publisher: Imp. N. Telhomme
    Place of Publication: Port-au-Prince
    Publication Date: 1928
     Subjects
    Subjects / Keywords: Voodooism   ( lcsh )
    Religion -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: non-fiction   ( marcgt )
    Spatial Coverage: Haiti
     Notes
    Statement of Responsibility: par Her-ra-ma-el pseud..
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: University of Florida
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: ltuf - AAN2704
    oclc - 01435575
    alephbibnum - 000116887
    System ID: UF00076958:00001

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )


    Table of Contents
        Front Cover
            Front Cover 1
            Front Cover 2
        Title Page
            Title Page 1
            Title Page 2
        Foreword
            Page A-i
            Page A-ii
            Page A-iii
            Page A-iv
        Preface
            Page B-i
            Page B-ii
            Page B-iii
            Page B-iv
            Page B-v
            Page B-vi
            Page B-vii
            Page B-viii
        Chapitre I: Lettre ouverte
            Page 1
            Page 2
            Page 3
            Page 4
            Page 5
            Page 6
            Page 7
            Page 8
            Page 9
            Page 10
            Page 11
            Page 12
            Page 13
            Page 14
        Chapitre II: Le bicolore Haitien
            Page 15
            Page 16
            Page 17
            Page 18
            Page 19
            Page 20
            Page 21
            Page 22
            Page 23
            Page 24
            Page 25
            Page 26
            Page 27
            Page 28
            Page 29
            Page 30
            Page 31
            Page 32
            Page 33
            Page 34
            Page 35
            Page 36
        Chapitre III: Dra-Po
            Page 37
            Page 38
            Page 39
            Page 40
            Page 41
            Page 42
            Page 43
            Page 44
            Page 45
            Page 46
        Chapitre IV: Metaphysique de la tradition voudo
            Page 47
            Page 48
            Page 48a
            Page 49
            Page 49a
            Page 50
            Page 50a
            Page 50b
            Page 51
            Page 51a
            Page 51b
            Page 52
            Page 52a
            Page 52b
            Page 52c
            Page 53
            Page 53a
            Page 53b
            Page 53c
            Page 54
            Page 54a
            Page 54b
            Page 54c
            Page 55
            Page 55a
            Page 55b
            Page 55c
            Page 56
            Page 56a
            Page 56b
            Page 56c
            Page 57
            Page 57a
            Page 57b
            Page 57c
            Page 58
            Page 58a
            Page 58b
            Page 58c
            Page 59
            Page 60
            Page 61
            Page 62
            Page 62a
            Page 62b
            Page 62c
        Chapitre V: L'Ame universelle
            Page 63
            Page 64
            Page 65
            Page 66
            Page 67
            Page 68
            Page 69
            Page 70
            Page 71
            Page 72
            Page 73
            Page 74
            Page 75
            Page 75a
            Page 75b
            Page 75c
            Page 75d
            Page 75e
        Chapter V (Con't): La Cle Hieratique Septenaire
            Page C-i
            Page C-ii
            Page C-iii
            Page C-iv
            Page C-v
            Page C-vi
            Page C-vii
            Page C-viii
            Page C-ix
            Page C-x
            Page C-xi
            Page C-xii
            Page C-xiii
            Page C-xiv
            Page C-xv
            Page C-xvi
            Page C-xvii
            Page C-xviii
            Page C-xix
            Page C-xx
            Page C-xxi
            Page C-xxii
            Page C-xxiii
            Page C-xxiv
            Page C-xxv
            Page C-xxvi
            Page C-xxvii
            Page C-xxviii
            Page C-xxix
            Page C-xxx
            Page C-xxxi
            Page C-xxxii
            Page C-xxxiii
            Page C-xxxiv
            Page C-xxxv
            Page C-xxxvi
            Page C-xxxvii
            Page C-xxxviii
            Page C-xxxix
            Page C-xl
            Page C-xli
            Page C-xlii
            Page C-xliii
            Page C-xliv
            Page C-xlv
            Page C-xlvi
            Page C-xlvii
            Page C-xlviii
            Page C-xlix
            Page C-l
            Page C-li
            Page C-lii
            Page C-liii
            Page C-liv
            Page C-lv
            Page C-lvi
            Page C-lvii
            Page C-lviii
            Page C-lix
            Page C-lx
            Page C-lxi
            Page C-lxii
            Page C-lxiii
            Page C-lxiv
            Page C-lxv
            Page C-lxvi
            Page C-lxvii
            Page C-lxviii
            Page C-lxix
            Page C-lxx
            Page C-lxxi
            Page C-lxxii
            Page C-lxxiii
        Chapitre VI: Le monde terre
            Page 76
            Page 77
            Page 78
            Page 79
            Page 80
            Page 81
            Page 82
            Page 83
            Page 84
            Page 85
            Page 86
            Page 87
            Page 88
            Page 89
            Page 90
            Page 91
            Page 92
            Page 93
            Page 94
            Page 95
            Page 96
            Page 97
            Page 98
            Page 99
            Page 100
            Page 101
            Page 102
            Page 103
            Page 104
            Page 105
            Page 106
            Page 107
            Page 108
            Page 108a
            Page 108b
            Page 108c
            Page 108d
        Chapitre VII: La loi et les lois de mysteres
            Page 109
            Page 110
            Page 111
            Page 112
            Page 113
            Page 114
            Page 115
            Page 116
            Page 117
            Page 118
            Page 119
            Page 120
            Page 121
            Page 122
            Page 123
            Page 124
            Page 125
            Page 126
            Page 127
            Page 128
            Page 129
            Page 130
            Page 131
            Page 132
            Page 133
            Page 134
            Page 135
            Page 136
            Page 137
            Page 138
            Page 139
            Page 140
            Page 141
            Page 142
            Page 143
            Page 144
            Page 145
            Page 146
            Page 147
            Page 148
            Page 149
            Page 150
            Page 151
            Page 152
            Page 153
            Page 154
            Page 155
            Page 156
            Page 157
            Page 158
            Page 159
            Page 160
            Page 161
            Page 162
            Page 163
            Page 164
            Page 164a
            Page 164b
            Page 164c
            Page 164d
        Chapitre VIII: La terre et son humanite
            Page 165
            Page 166
            Page 167
            Page 168
            Page 169
            Page 170
            Page 171
            Page 172
            Page 173
            Page 174
            Page 175
            Page 176
            Page 177
            Page 178
            Page 179
            Page 179a
            Page 179b
            Page 179c
            Page 179d
            Page 180
        Chapitre IX: Un apercu historique de l'Africanisme
            Page 181
            Page 182
            Page 183
            Page 184
            Page 185
            Page 186
            Page 187
            Page 188
            Page 189
            Page 190
            Page 191
            Page 192
            Page 193
            Page 194
            Page 195
            Page 196
            Page 197
            Page 198
            Page 199
            Page 200
            Page 201
            Page 202
            Page 202a
            Page 202b
            Page 202c
            Page 202d
        Chapitre X: De la realisation des forces cosmiques dans la constitution occulte de l'homme
            Page 203
            Page 204
            Page 205
            Page 206
            Page 207
            Page 208
            Page 209
            Page 210
            Page 211
            Page 212
        Chapitre XI: De la realisation des forces cosmiques dans la constitution occulte de l'homme
            Page 213
            Page 214
            Page 215
            Page 216
            Page 217
            Page 218
            Page 219
            Page 220
            Page 221
            Page 222
            Page 223
            Page 224
            Page 225
            Page 226
            Page 227
            Page 228
            Page 229
            Page 230
            Page 231
            Page 232
            Page 233
            Page 234
            Page 235
            Page 236
            Page 237
            Page 238
            Page 239
            Page 240
            Page 241
            Page 242
            Page 243
            Page 244
            Page 245
            Page 246
            Page 247
            Page 248
            Page 249
            Page 250
            Page 251
            Page 252
            Page 253
            Page 254
            Page 255
            Page 256
            Page 257
            Page 258
            Page 259
            Page 260
            Page 260a
            Page 260b
            Page 260c
            Page 260d
            Page 260e
            Page 266
            Page 260g
            Page 260h
            Page 261
            Page 262
            Page 263
            Page 264
            Page 265
            Page 266
            Page 267
            Page 268
            Page 269
            Page 270
            Page 271
            Page 272
            Page 273
            Page 274
            Page 275
            Page 276
            Page 277
            Page 278
            Page 279
            Page 280
            Page 281
            Page 282
            Page 283
            Page 284
            Page 285
            Page 286
            Page 287
            Page 288
            Page 289
            Page 290
            Page 291
            Page 292
            Page 293
            Page 294
            Page 295
            Page 296
            Page 297
            Page 298
            Page 299
            Page 300
            Page 301
            Page 302
            Page 303
            Page 304
            Page 305
            Page 306
            Page 307
            Page 308
            Page 309
            Page 310
            Page 311
            Page 312
            Page 313
            Page 314
            Page 315
            Page 316
            Page 317
            Page 318
            Page 319
            Page 320
            Page 321
            Page 322
            Page 323
            Page 324
            Page 325
            Page 326
            Page 327
            Page 328
            Page 329
            Page 330
            Page 331
            Page 332
            Page 333
            Page 334
            Page 335
            Page 336
            Page 337
            Page 338
            Page 339
            Page 340
            Page 341
            Page 342
            Page 343
            Page 344
            Page 345
            Page 346
            Page 347
            Page 348
            Page 349
            Page 350
            Page 351
            Page 352
            Page 353
            Page 354
            Page 355
            Page 356
            Page 357
            Page 358
            Page 359
            Page 360
            Page 361
            Page 362
            Page 363
            Page 364
            Page 365
            Page 366
            Page 367
            Page 368
            Page 369
            Page 370
        Appendix
            Page 371
            Page 372
            Page D-i
            Page D-ii
            Page D-iii
            Page D-iv
            Page D-v
            Page D-vi
    Full Text





    DRA


    -PO


    ETUDE ESOTERIQUE

    DE

    EGREGORE AFRIC' IN,TRADITIONNEL,SOCIAL,ET NATIONAL
    DE IIAITI

    PAR

    HER-RA-MA-EL
    ESOTERISTE HAITIEN


    Les Peuples, quelle que soit
    l'influence de la Race, quel que
    soit l'hritage des Gnrations
    antrieures, sont, pour une lar-
    ge part, les artisants de leur
    chte ou de leur lvation et de-
    meurent matres de leurdestine
    DE TOQUEVILLE



    Imprimerie Nemours Telhomme
    1629, Rue du Peuple
    PORT-AU-PRINCE (HAITI)
    1928














    '~~~ ~ ----------










    .r.











    *i
    ----- _ i _^ w
















    (DRA-PO)



    DE




    HAITI NOUVELLE


    Il sera l'insigne immarces(ible I(,
    l'ombre duquel une nation paci-
    fique, ordonne, industrieuse se
    recueille pour fortifier sans cesse
    son unit.
    DAMOCLS VIEUX
    [1926]


    ) ~ ---1


    s
    3~ir~l~" s.: r I''











    AVANT-PROPOS



    L'unit-Collective engendre la )ivi-
    nit Protectrice de l'ctat social.
    L'A 'TEUIH.

    ') A ines (ongnres Africaiiis.
    La situation de notre Race, au point de vue social, co
    nomique et politique rclame une rorganisation morale
    gnrale plus en rapport avec les avancements raliss
    dans le'Progrs mondial. IEn effect, il se pose devant la
    Hace des questions diverse et inquitantes. Nous ne
    pouvons pas les indiquer [outes icipour bien des raisons;
    car l'observation la plus superficielle de ce qui se passe
    chez nous et autour de nous en ce qui concern note
    Race est suffisamment loquent pour nous convier
    Sno 1s tudier d fonds aux fins de trouver une orientation
    - sure et certain. Certes, on doit savoir ce qu'on a t, ce
    qu'on est, avant de fixer l'idal de ce qu'on doit tre.
    C'est la recherche de la solution de ces trois propo-
    Ssitions que nous avons t conduit aux tudes solri-
    | ques si dlaisses aujourd'hui o le positivis.me matriel
    Sa dtrn les poursuites dans le domaine dela sentimen-
    talit. Mais est-on bien sOr que l'homme peut vivre de
    pain seulement ?-Non, nous rpond le Christ. L'homme
    n'a pas seulement un corps physique, mais aussi il pos-
    sde une me. Or, l'Esotrisme est la fois un art et
    une science qui relve des facults psychiques de l'me.
    1 Elle s'intresse connaitre les rapports qui existent entire
    l'me individuelle avec l'me collective et ceux qui tien-
    Snent entire celle-ci et l'Ame universelle Cratrice de tou-
    tes les mes.









    Nous offrons ici une troisime tude sotrique faite
    avec la cooperation des Invisibles, les Esprits qui sont
    les Gardiens naturels de la Race africaine. A ce titre, elle
    rclame le respect, la dffrence.
    Le sujet trait dans ce volume n'a rien de moderne;
    tout, au contraire, est archaque, dessuet. Mais cela
    n'empchera pas que cette tradition millnaire perp-
    tue quand mme certaines vrits que la Race noire
    n'a pas le droit d'ignorer ni de ngliger. Le fait mme
    que cette tradition fut son poque la plus belle tradi-
    tion par la raison qu'elle est cosmologique, et, surtout,
    par le fait de son vangile tout d'Amour, de Vertu et de
    charil; ces titres seulement, n'est-elle pas suffisam-
    ment intressante pour arrter notre attention ?
    Sa thse thosophique est remarquable : l'unit de
    l'Etre Suprme manifest dans la Cration universelle et
    dans chacune des tres crs. Celte thse, fausse ou
    vraie, nous charge, nous fascine et nous rive ; car
    nous aimerions voir tout tre , gnralement quel-
    conque, come tant une parcelle du Grand Tout .
    Cette conception thosophique nous rendrait le coeur
    human, charitable etjuste. Avec une notion pareille ne
    serait-on pas plus dispos respecter la Vie chez les
    autres et chez soi-mme ; adorer un Esprit ternel qui
    se rvle en tout et partout ?
    On le verra plus loin, le dernier mot de l'initiation
    sotrique africaine, c'est la dification de l'Esprit Univer-
    sel qui guide la Vie et la Vie qui anime tout. L'Esprit
    et la Vie se synthtisent dans la Lumire qui est la Force
    motrice universelle, le Principe du movement.
    Esprit-Vrit, Vie d'Amour, Lumire qui met en mouve-
    ment la Conscience dans le sens de la justice misricordieuse
    et charitable voil les Divinits, les seules capable
    de faire voluer la Race et de lui assurer une position so-
    ciale respectable et respecte parmi les Races du monde.







    -III-


    Le mot d'ordre qui nous est rvl par cette tradi-
    tion est celui du Roi de Salem : la Paix.
    Oui, la Paix sincere qui vient d'une Ame pure par
    les observances des Lois divines et les Rvlations spiri-
    tuelles des prophtes. Nous devons donc abandonner
    toutes les lultes striles et fratricides,toutes les rivalits de
    castes qui sont dgradantes. Et l'objectif principal vers
    lequel toutes nos forces doivent se converger, c'est de
    reprendre notre situation comme Collectivit thocra-
    lique. A celte fin desirable la collectivit africaine de
    tradition doit chercher les voiesspciales pour se suffire
    elle-mme par une solidarity inviolable. En dehors de
    ces bons conseils mis en pratique rien n'est certain
    pour la Race perscute et conspue ni ici bas ni ail-
    leurs dans d'autre monde.
    Dans le dveloppement du sujet qui doit tre trait
    dans ce livre,il va tre question de Ngre, de Blanc et de
    Multre. On n'en doit pas conclure que nous professions
    des prjugs centre aucune race. D'ailleurs, notre situa-
    tion professionnelle,nos relations sociales,notre education
    de famille et de la faon correct surtout que nous vivons
    au sein de nos semblables de toutes les nuances et de
    toutes les categories n'admettent point une telle suppo-
    sition. En un mot. nous sommes plac bien au-dessus
    de ces questions qui ne nous ont point occup l'esprit.
    L'histoire des deux traditions, africaine et bhorenne,
    est celle d'une lutte pour la suprmatie, laquelle lulte
    avait fini dans une haine entire deux races et mme dans
    un corps corps. Ce temps est prim. Mais l'histoire
    restera l'histoire.
    Nous allons raconter cette histoire sans partager les
    sentiments d'animosits qui mirent les deux Races-sou-
    ches dos dos.









    -Aujourd'hui il s'agit de- ramasser son sac et de faire
    son chemin sans se procuper des aboiements.
    Que la Paix soit avec vous

    HER-RA-MA-EL.












    Prface




    Etudie les sciences de ce monde,
    mais ne les reRarde que d'un oeil; que
    ton autre oeil soit constamment fix sur
    la LUMIRE ETERNELLE.
    AMPRE



    Une des obligations que tout Initi-Esotriste doit remplir
    vis-- vis de sa Race et de sa Patrie, c'est celle de guider la
    Collectivit dans le sens d'une orientation racial et d'aprs ses
    tendances sociales et nationals.
    De telles directives dpassent videmment les dterminations
    de la volont ou les fantaisies du sentiment. Elles rsultent
    plutt de la ncessit que les Lois du Destin imposent. On parle
    avec emphase du Libre arbitre human; mais, mon sens, ce
    libre arbitre est celui d'un oiseau enferm dans une cage spa-
    cieuse. C'est en cela que l'adage se vrifie: L'homme s'agite et
    Dieu le mne ."
    On noncerait tout aussi bien : l'oiseau s'agite dans la Dage,
    mais son maitre le mne o il veut. "
    Ceci revient dire que l'orientation marque par l'Esotriste
    est celle qui, avec le moins de prils possible, acheminera la
    Collectivit vers le but que le Destin lui a assign.
    Pour reconnatre le but du Destin, il suffira d'ouvrir le Grand
    Livre de Dieu," et de l'interprter. Ce grand livre de Dieu, c'est
    la Nature, la Cration visible.
    Les choses tant telles, htons nous de dclarer que 1'Esot-
    risme est une science base sur la Cosmologie et la Cosmogra-
    phie, les deux sciences qui forment le pidestal universal de







    -- II -


    toutes les Traditions rputes orthodoxes et de toute Religion sus-
    ceptible d'tre qualifie orthodox et catholique.
    Donc l'Esotrisne est une science universelle en tant que
    Principes Fondamentaux. C'est la raison pourquoi cette science a
    formul les trois propositions suivantes :
    1o le VRAI dans le domaine physique:
    20 le VRITABLE dans la sphre morale;
    3o le JUSTE dans les spculations de l'Esprit intellectual.
    Voici la maxime : Il est vrai. vritable et sans mensonge. "
    " Il est vrai, parce que ses deductions et ses inductions parent
    de ce que l'on peut voir, entendre et toucher : c'est l'vidence des
    sens matriels.
    Il est veritable, parce que tout prcepte moral qui trouve
    son analogie dans le domain connu est un prcepte irrvo-
    cable et prouv.
    Il est sans mensonge, par la raison que toute Philosophie,
    tout Principe logique qui a un point de dpart fixe et vrai abou-
    tit la Juste Vrnt.
    L'Etude prsente est, en tous points, base sur l'Esotrisme.
    Nous estimons qu'avec un peu de bonne volont, tous et cha-
    cun peuvent la suivre et parvenir A la VRIT que nous cherchons
    atteindre. Cettte Vrit, une fois rvle par la precision de la
    mthode sotrique, on ne doit pas nous tenir co.Inn tant res-
    ponsable de cette rvlation, pas plus que le mathmaticien ne
    saurait tre tenu pour res onsable du rsultat souvent imprvu
    auquel aboutit l'application rigoureuse de la mthode dans les
    sciences mathmatiques.
    S'il nous est accord le privilege toute modestie mise
    part de parler de nous mne, nous dirions que notre de-
    voir, en quality d'Esotriste, n'a t rempli jusqu'ici qu'en
    parties. En effet, nous avons essay d'abord' de dblayer le terrain
    de la Tradition africaine ancestrale dans notre livre :
    Les Daimons du Culte Voudo ".
    Notre but, en faisant paratre ce livre, a t de rfuter les
    tendancieuses accusations d'aprs lesquelles nos Pres africains
    nous auraient lgu un culte diabolique et abrutissant. De






    -- III.-
    telles allegations ont beaucpup contribu maintenir la race
    noire dans un deplorable tat de sgrgation social en Haiti
    comme ailleurs.
    Or, il tait absolument .ncessaire et urgent d'carter cette
    pierre d'achoppement comme l'une des causes qui tend, de plus
    en plus, accentuer la division au sein de la Socit haitienne
    laquelle doit rester une et indivisible.
    Le public a se:nbl avoir trou. quelque chose d'intressant
    dans cet ouvrage don't il ne nous reste plus aucun exemplaire.
    Notre orgueil mme a t quelque peu flatt par le fait que le
    fond gnral, l'ide matresse d livre n'a pas t attaqu. Au
    contraire les spcialistes d'outre-mer, sur lesquels nous avions
    compt pour la critique du livre, sont rests coi. Cela provien-
    drait-il du fait que nous nous sommes vertu rester le plus
    fidle possible la miai n2 s-tirique sus-mentionne?
    Aprs ce premier claircissement de la Tradition, ancestrale,
    nous avons risqu : Le Rapport entire l'Instruction, la Pyscho-
    logie et l'Etat social."
    Dans cet crit, nous avons expos la philosophie sotrique
    relativement l'Education et la Discipline social.
    Ne sommes-nous pas en droit de supposed que cette brochu-
    rette a eu, elle aussi, quelque succs ?
    Nous avons, en effet, reu de nombreuses lettres signes de
    personnages minents passs matres dans les questions d'Edu-
    cation. Si ces lettres sont l'expression de la vrit et de la sinc-
    rit c'est, coup sr, que cet crit comporte une certain valeur.
    Encourage par ce double succs, nous osons nous aventurer
    une troisime fois, dans ctte voie prilleuse, en prsentant sur
    le Drapeau l'tude qui va suivre.
    L'tude du Drapeau, toute seule, exigerait peine une douzaine
    de pages. Mais il nous est impossible, du point de vue o nous
    nous plaons, d'crire en racoourci ; et cela, pour deux raisons.
    D'abord, parce que la majority de nos lecteurs ne sont pas suf-
    fisamment entrans, sous le rapport de l'occultisme initiatique,
    pour qu'il nous soit permis de concentrer, sous une forme trop
    ramasse, les donnes con lexes auxquelles se rapporte l'tude
    de ce grand Symbole. Bref pour tre compris par ces non-ini-
    tis, nous sommes oblig de ne prsenter une vrit lmen-







    -- IV --


    taire qu'aprs l'avoir encadre par des demonstrations multiples
    et appropries. Et mme quand nous nous donnons cette peine,
    si cette vrit sotrique ne concorde pas avec l'Enseignement
    xotrque ou laique, il se produit une reaction dans la pense du
    lecteur, laquelle reaction determine un effet dfavorable l'Eso-
    trisme.
    Le Christ lui-mme, don't la mission tait de rvler les se
    crets sotriqies occults dans les Livres des Lois et des Proph-
    tes, -- a reconnu la ncessit de manager le profane qu'il ne faut
    pas scandaliser par des rvlations trop mtaphysiques. Il disait
    ses aptres, eux qui avaient droit aux connaissances secrtes,
    " Il vous est donn de connaitre les mystres du Royaume de
    Dieu; mais il n'en est parl aux autres qu'en paraboles ; de sorte
    qu'en voyant, ils ne voient point, et qu'en entendant, ils ne
    comprenner)t point." Quand le sacerdoce moderne prtend qu'il
    n'y a pas un sens sotrique dans les Saintes Ecritures, il dsa-
    voue le Messie ; il trompe l'humanit.
    En second lieu, les donnes de l'Esotrisme ne peuvent pas
    toujours rester d'accord avec l'Exolrisme profane pour la raison
    bien simple que celui-ci n'a t invent que pour obscurcir celui-
    l; de telle faon que, comme l'a dit le Messie, le profane voik
    sans voir, et qu'il entende sans comprendre.
    Traiter de l'Esotrisme brivement, de manire claire, c'est- -
    dire en en excluant le sens du mystre, c'est se mettre en con-
    tradiction avec les Institutions profaies. Aussi, dans ce livre, on
    doit s'attendre des rvlations assez choquantes qui troubleront,
    peut-tre, la tranquilit de conscience des non-initis.
    En gnral, l'Esotriste ne doitpas se charger de rvler ces
    terrible secrets. Mais, malheureuse.nent, nous nous trouvons
    dans l'impirieuse ncessit de le faire, vu que notre Tradition
    racial se trouve tre l'objet d'un dnigrement systmatique,
    injuste et universal.
    Ce qu'on dit de mensonger et d'odieux de cette Tradition at-
    teint notre honneur et nos sentiments intimes. C'est pourquoi,
    avant d'arriver au Dra-Po, objet essential de notre crit, nous
    allons parcourir un chemin tortueux, pnible, en zigzag
    travers le systme de Cosmologie tabli par nos Anctres afri-






    -- V --
    cains. Ce programme, en dehors des conventions du style, aura
    l'avantage de procurer un commencement d'initiation laJeunesse
    haitienne qui a le droit d'aspirer l'honneur, au respect, la
    distinction social et au bonheur. Cette Jeunesse doit cesser
    d'tre la victim de l'erreur sculaire et calcule d'aprs laquelle
    la Race Noire n'a jamais connu l'Etat social civilis (L'Orient
    dvoil de Sarrassi. )
    Nous n'crivons qu pour cette jeunesse-l ; car nous n'ose-
    rions jamais avoir la tmrit et la maladresse de viser certain
    group dissident qui, soit ignorance, soit fatuit et orgueil d-
    plac, se flatte d'voluer en dehors et au-dessus de la race-sou-
    che reniant toute attache avec elle. C'est l une affaire de got
    que nous ne voulons point envisager ici. Ceux-l, certes, n'auront
    point besoin de notre service vu qu'ils sont libres de se croire to-
    talement affranchis des liens de toute tradition africaine qui tient
    la Race prisonnire des Forces mystrieuses. Hlas plaignons-
    les aussi : l'Avenir, gros de dceptions, les attend au fond du
    prcipice.
    D'un autre cot-, l'apathie que le; Ngres, encore trop domins
    par l'instinct, ont montre pour rdifier la Tradition dchue
    des Anctres pour la camper en une posture respectable et respec-
    te, e;t, selon nous, la cause princioale du schisme social afri-
    cano-multre, cause de tant de malheurs pour Haiti.
    On a tant tard pour accomplir ce devoir sacr de reparation
    qu'aujourd'hui on se trouve en presence d'un groupement poli-
    tique compos de quelques-uns de ces hommes du milieu le-
    quel semble afficher la vllit d'opter en faveur de l'Etranger au
    dtriment de la masse social, politique et national, plus ap-
    parente extrieurement l'Afrique.
    Dsempar, cet homme du milieu se dtourne de l'A-
    fricanisme pour se diriger, en trbuchant, soit vers la discipline
    latine, snit vers l'Anglo-Saxonisme. Ce triste rsultat, aussi af-
    freux qu'alarmant, tait prvoir ; car aucune Collectivit ne
    peut se condamner pratiquer la solidarity dans l'ignominie
    et le pitinement sur place quand tout, dans tous les domaines,
    volue. Mais, grce certaines faveurs du Destin, nous disposons
    desolides moyens pour prouver, qu'en tant que Principes fonda-
    mentaux, ni les traditions issues du latinisme, ni l'Anglo-Saxo-






    -- VI --
    nisrn ne sauraient, en tant que disciplines, valoir, voire surpas-
    ser les forces de progrs que nous pouvons tirer de l'Africanisme
    dans le sens historique et social que comporte ce concept. Modle
    original sans contest de toutes les civilisations apparis sur
    le globe depuis celle de l'antiquit thiopio-gyptienne o Assy-
    riens, Phniciens, Grecs, Latins et autres puisrent les lments
    vigoureux et les ides transcendantales qui ont servi de base so-
    trique leur Tradition respective, mais qui gardera toujours
    indlbiles leurs caractres d'emprunt. Cela est prouv par les
    Institutions, les croyances, par la philologie et surtout par la
    Tradition hbraique qui est l'essence la plus pure de l'Africanisme-
    Le point que nous voulons border aujourd'hui, est relatif au
    septime degr de l'Initiation sotrique africaine laquelle en com-
    porte neuf. Il n'y a, proprement parler, que trois grande di-
    visions, mais chaque division embrasse un ternaire ou trois
    degrs.
    Une division se rapporte la tte sectionne au niveau de la
    gorge; une autre comprend la poitrine d'o l'on arrache le
    Coeur; et une dernire correspond la parties abdominale, le
    venture o l'on dchire les entrailles. "
    La tte, c'est la matire de notre brochurette sur l'Instruction
    et la Psychologie ; c'est--dire les functions du cerveau et du
    cervelet. La poitrine, centre du sentiment religieux : c'est notre
    livre sur la tradition morale de nos anctres "Les Daimons. Le
    venture qui correspond la Terre et l'Humanit, va fire l'ob-
    jet de l'tude prsente.
    Le sujet don't il s'agit ici est celui trs difficile et combien pi-
    neux de la formation occulte du people haitien en tant qu'entit
    politique et social.
    Ces rvlations, certes, arrivent un peu tard, une heure o
    le divorce social est presque prononc quoique dissimul der-
    rire un paravent dress par l'hypocrisie. Quelque pnible que
    soit cette constatation, avouons que nous, Haitiens dgnrs,
    avons presque entirement perdu les dispositions mentales de
    de nos Hros, c'est--dire les conditions psychologiques d'un
    people aspirant une volution propre don't les virtualits sont
    en nous-mmes.
    Mais, tandis que nous constatons ce dsarroi, voici que le "New






    VII -

    Negro ". il n'y a pas bien longtemps, s'est dcid sonner la
    march vers la restauration du Temple de l'Africanisme pur, "
    non pas au point de vue troit de la couleur de l'piderme, mais
    en vue de la rdification des Principes Fondamentaux qui doi-
    vent rgir toutes collectivits unies dans leurs efforts et tendant
    vers un mme idal de dignit, de prosprit et de bonheur:
    tout cela, sasn qu'il soit besoin d'abandonner sa tradition ortho
    doxe et sa personnalit ethnique.
    Oui, le nouveau Ngre mcderne recherche, non seulement
    l'instruction dans les domains du savoir, mais il travaille auss
    raliser l'irdpendance conomique, racial et social.
    Cette tendance se rapproche du Garveysme don't la plupart
    des ides peuvent tie appliques notre milieu sans pourtant
    qu'il soit ncessaire que nous retournions en Afrique, encore
    que les adversaires de ce principle de Selfdetermination nous
    croient dj ligotts pour toujours par des traits et des conven-
    tions sur la valeur matrielle et morale desquels il faudra que
    tt ou tard, la conscience huinaire et la justice international
    se prononcent avec svrit.
    Mais, nous, les Traditionnalistes, nous avons confiance en nous-
    mme et en ces FORCES INVISIBLES qui dirigent nos destines
    comme Race. D'ailleurs, l'infamie ne peut tre maintenue que
    par le mensonge alli au despotisme. Or le mensonge et le des-
    potisme sont des colonnes faites d'argile et don't la fragilit
    doit ncessairement entraner l'croulement des monuments, ma-
    culs de sang, difis sur elles par la force et par l'iniquit.
    Au-dessus du despotisme nous avons la Justice immanente
    de l'Etre Suprme don't le bras vengeur s'abat sur la tte des
    puissants pour les chtier en proportion du mauvais usage qu'ils
    ont fait du Pouvoir qu'il leur avait dlgu temporairement.
    Goliath, mordant la poussire au pied de David, est un symbol
    toujours vivant et suffisamment loquent. Or, nous, tant au propre
    qu'au figure, nous sommes les
    "Enfants ds David: "
    les temps s'accompliront !!
    Comme jadis les murailles de Jricho s'effondrrent sous le
    souffle divin, ainsi l'air, la mer et tous les lments en rvolte
    refuseront un jour de soutenir ces monuments d'orgueil par







    - VIII


    lesquels ceux qui se croient les Maitres de l'avenir bravent et ou-
    tragent Dieu.
    Et pour que l'Etoile Polaire qui jadis claira les Destines de
    la Race ne soit jamais obscurcie par les nuages sombres qui
    charrient le cataclysme, levons notre
    Dra-Po
    o chante la Foi qui repousse la pusillanimit et rpudie la veu-
    lerie.
    On nous permettra de formuler le souhait que cet Essai sot-
    rique provoque chez le Lecteur un movement de salutaire m-
    ditation qui nous n'en doutons point ne saurait exclure
    l'indulgence et la sympathie que, dans sa bienveillance, il a
    eu accorder nos crits prcdents.




    HER-RA MA-EL
    (Esotriste africain)













    CHAPITRE I






    LETTRE OUVERTE

    AU

    DOCTEUR AMBROISE HOLLY
    President de la Ligue du Drapeau
    Cap-Haitien, Haiti




    Elle n'est donc pas viable, la
    Race ou la Nation qui, parvenue
    une certain civilisation mpri.
    se son pass comme indigne d'elle,
    parce qu'alors elle aura rompu
    sous ses pas la chane ds l'e 'di-
    tions qui la lie avec ses A^nctres."
    DR J. C. DOSAINVIL



    Mon bien-aim frre,
    Je vais sortir, excuse ma dmarche, de la rgle toute
    conventionnelle et de pure tiquette, en plaant ici,
    votre adresse, des confidences d'ordre intime et priv qui
    vont, sans nul doute,' vous mouvoir et, peut-tre mme,
    vous effaroucher.






    -2 -


    Comme vous ne l'ignorez pas, je suis adcrateur du
    Soleil qui est la manifestation visible de l'Etre Crateur,
    universal et invisible. C'est l,-- ne riez pas,-- le fon-
    dement de la religion de nos anctres africains.
    Je professe le culte du Soleil, non p pa parce que no;
    anctres africains l'avaient pratiqu, mais pour la raison
    que, comme disciple de Saint Jean, l'Aptre qui,-- entire
    parenthse,---est, sotriquement, une femme ngresse--
    j'ai appris que Dieu est Lumire. En effet, cette n-
    gresse, disciple bien-aim du Christ, nous a dclar :
    " Or, la Doctrine que nous avons encendue de lui, ( du
    Christ ) et que nous vous annonon-, c'est que DIEU est
    LUMIRE et qu'il n'y a point de tnbres en Lui. Si nous
    marchons dans la Lumire comme DIsU EST LUI-MME
    DANS LA LUMIRE, nous avons une communion mutuelle,
    et la vie de son fils, le Christ, nous purifie de tout pch."
    Suivant la rgle de l'analogie sotrique, il resort en
    toute evidence que c'est dans le Soleil qu'il faut trouver
    cette LUMIRE don't parle l'Aptre bien-aim.
    Ce point bien tabli, j'ai analyst, les symbols de l'E-
    glise moderne suivant les rgles de l'Initiation sotrique;
    et le rsultat de ces recherches, c'est vous que je le
    ddie avec les sentiments de sincre et inaltrable fra-
    ternit.
    Faut-il, mon cher Ambroise, vous recommander d'tu-
    dier ces dveloppements avec vos seules facults intel-
    lectuelles et non avec les passions d'une me mystique et
    exalte, non point avec les ides reues, et encore moins,
    avec les gards que, par suite de votre education, vous
    professez pour le respect human ? Si je persiste vous
    attirer sur ce terrain, c'est parce que l'Esotrisme, je le
    rpte, est un art bas sur la science positive des sa-
    vants initis ngres de l'Egypte et de la Chalde, science
    qui a inspir les crits Pentateutiques de Mose don't
    vous vous dlectez tant. Cet auteur, admirable tous les






    -3-


    points de vue, digne de votre just consideration, a tir
    toutes ses deductions morales et l'esprit de ses Lois de la
    Science cosmologique des Doriens de l'Egypte. 0-. les
    Doriens primitifs taient des Ngres, des Solariens, des
    " CACH-DAIN, "-tant au propre qu'au figure, en raison de
    la signification du radical Do en Dorien et de celle de
    CH en Chalden.
    En effet, comme il sera dmontr au course de cette
    tude, le radical Do avait remplac le radical To chez
    les Ethiopio-gyptiens primitifs. Ce radical To avait pour
    symbol une tente qui protge contre l'ardeur du soleil.
    C'est ainsi que les radicaux To, Ta, Do, Da, dsignaient
    la chaleur torride, le pays de Tan, les Ethiopio gyptiens
    primitifs, l'Africain, la Race tanne ou noire, et, enfin
    les Doriens orthodoxes de l'Egypte. Ne pas confondre
    ceux-l avec les Doriens, fils de Dorus, tribu hellnique
    originaire de Thessalie. (7201)
    Le terme Chalden dsigne une secte compose
    d'hommes savants qui furent des migrs de Chus et de
    Chem, c'est--dire d'Ethiopie etd'Egypte. C'est ce titre
    qu'ils prirent la formule :
    C-ch-Da-n
    ce qui signifie les enfants noirs cheminant de Cus. La
    formule C-ch-Da est l'origine des mots Chzlden et Chal-
    daique..
    Cette opinion est d'ailleurs celle-de tous les savants
    q'ii ont ftudi l'initiation cabalistique des Juifs, par o
    se rvle l'Esotrisme essnien. Il est ncessaire, dit
    St Yves d'Alveydre, de faire sentir l'importance qu'avait
    la science dorienne, que les Orthodoxes de Chalde et
    d'Egypte voulaient sauver de l'anarchie intellectuelle
    dans les livres testamentaires.
    "Comme cette Science est renferme dans les cinquante
    chapitres de Moise, il imported, au premier chef, de se







    bien persuader que ces lives furent crits la manire
    sacerdotale des Orthodoxes de Chalde et de l'Egypte. "
    La manire sacerdotale laquelle il est fait allu-
    sion ici, ce sont la mthode et les rgles de l'occultation
    sotrique don't l'ensemble constitute cette science de l'oc-
    cultisme qui vous effraie autarnt qu'elle vous offsque.
    Apres ces declarations, me permettrez-vous, mon cher
    Ambroise, de vous conseiller de procder avec beaucoup
    de reserve et de circonspection toutes les fois que vous
    vous trouvez en face du texte littral, exotrique, c'est--
    dire profane de la Bible ?
    La Bible, perversity des homes a t transfor-
    me dans un esprit tel, qu'elle est aujourd'hui un livre de
    rclame, de propaganda tendancieuse en faveur d'une
    race ingrate et jadis mercenaire. Pour lire la Bible qui,
    en son essence, est un livre d'initiation psychologique
    fonde sur l'Astronomie et l'Astrologie gypto-chalden-
    nes, faut-il que l'on soit sotriste accompli. C'est l la
    condition pour parvenir sparer l'ivraie du bon grain.
    Relativement cette Cl secrte ", le Messie lui-mme
    s'exprime de la manire suivante : "Malheur. vous, doc-
    teurs de la Loi pareeque, ayant pris la Cl de la Con-
    naissance, vous n'y tes point entrs vous-mmes et
    vous avez encore empch d'y entrer ceux qui voulaient
    le faire. "
    Il n'y a que ceux qui sont devenus biblioltres par pa-
    resse d'esprit et de volont qui s'effraient l'ide de
    rencontrer dans les pages de la Bible autre chose que le
    reflet de leurs passions ou des ides acquises, la plupart
    du temps, par pur psittacisme.
    Ceux- ci abandonnent volontairement les donnes les
    plus positives de la Science pour se prosterner avec com-
    ponction devant la Bible qui a en subir une srie d'a-
    dultrations d'o le Livre des lives est sorti mconnais-






    -5-


    sable, sous la gangue paisse qui le recouvre.
    Ce texte, en maints endroits, a t pollu par Josu et
    par Esdras; il i'a t par les rabbins de Thibriade en r-
    volte secrte contre le Judasme africain de Sphora et
    de Mose. Ce texte a t galement boulevers et cor-
    rompu par St Jrme sous l'inspiration et l'autorit du
    pape Damas.
    Ce texte a t rajust par le Concile de Trente, re-
    touch par Sixte-Quint, par Clment VIII, enfin, par la
    kyrielle de ces "Bible Revisers des temps modernes
    lesquels font le dsespoir des Esotristes.
    Si le sacerdoce japhtique s'est vertu tromper
    l'HuMranit trop confiante, c'est que la race blanche,
    dans un intrt puril et mesquin, a voulu effacer le sou-
    venir de l'ge o elle faisait son apprentissage chez nos
    anctres africains alors les seuls matres du monde, les
    seuls dispensateurs de la science et de la philosophic.
    Bien.peu de gens savent que la race noire fut l'Initia-
    trice de l'Europen dans les arts, les sciences et les
    lettres comme dans l'industrie. Que l'Africain ait connu
    une poque de haute civilisation, c'est l, chose prouve
    et incontestable, mais que les Hatiens, plus directement
    intresss la question, ignorent presque totalement.
    Voyez avec quel acharnement impie on se rue contre
    les tombeaux des rois thiopiens qu'on viole aujourd'hui
    au grand jour, notamment celui de Tut-Anhk-Amen !
    Ne sont-ce pas l des indices certain et mme la
    preuve vidente de ce Pass glorieux, de cette poque
    aujourd'hui vanouie d'une grandeur incomparable de la
    race noire ?
    Dans une autre tude que nous avons en carton, nous
    avons not beaucoup de faits sur ce pass disparu, rMais
    inoubliable de gloire, de richesse et de science par o
    s'est brillamment manifeste cette haute civilisation fri






    -- 6-
    eaine qui devana celle de la race blanche -de plusieurs
    milliers de sicles.
    Or, mon cher Ambroise, si tout cela est vrai, n'est-il
    pas absurde de supposed que ces Africains,suprieurement
    dous au point de vue de la crbration, aient pu nous
    lguer une Tradition religieuse odieuse, grotesque, bar-
    bare et immoral? Non, c'est impossible puisque Mo-
    se et ses contemporains Orphe et Pythagore, -- pour
    ne citer que ces noms-l, consentirent d'aller se mettre
    l'cole de nos Anctres dorien pour recevoir leur
    initiation la Science et la Thologie africaines.
    Mose dotera sa race de ces connaissances transcendan-
    tes parvenues nous sous des vocables et d'aprs une li-
    thurgie diffrente parce qu'empreinte de son gnie propre
    et miseen harmonie avec les aspirations profondes du peu-
    ple don't il devint le Lgislateur. Il prit tche de tou-
    jours les formuler suivant le symbolisme idographique
    de la langue hiratique des initis-prtres de la grande
    Ecole thiopio-gyptienne. Comn ne l'a bien dclar un sa-
    vant, "Moise crait en copiant" (Marcion.)
    Cet idiome de l'Egypte sacerdota!e primitive,c'est l'h-
    breu que la race l'odhone ou race israiite a acquis durant
    les quatre sicles qu'elle passa dans l'esclavage en ce pays
    de ngres.
    Oui l'hbreu est d'origine africaine.
    A l'poque de Mose, la langue dmotique tait le ph-
    nicien, sorte d'hbrasme descendu l'tat de patois.
    C'est la raison pourquoi j'ai analyst le panthon du culte
    voudo suivant les rgles de l'Idographisme hbraque.
    Les profanes sont dups par le fait que ces vocables bi-
    bliques different phontiquement de ceux en usage chez
    nos Anctres et chez les autres peuples qui se sont civi-
    liss- l'cole de la race noire. Mais l'initi-sotriste aban-
    donne le phontisme dmotique pour rechercher les si
    gnes cosmographiques du planisphre sacr. Que lui im-





    -7 -


    porte si dans le language biblique, Lechbah devient Lemec,
    Scimbi,Scimhi; Gudvi, Guhasi; Dambhalah,Samballat;
    Chiram, Hiram; Cham, Ham;-- tant que ce Planisphre
    sacr ne cesse de constituer la base de toute religions
    qui se prsente comme catholique et orthodox ?
    Ce point trs important mrite confirmation. Aussi,
    sommes-nous en forte position lorsque nous nous retran-
    chons derrire l'opinion de l'auteur De la Mission des
    Juifs,"Chez nous Judo-chrtiens, la Cosmogonie chaldo-
    gyptienne de dMoise est la Clef de vote de la rdifica-
    tion total du Vrai; et sur cette pierre angulaire s'ap-
    puient le Dcalogue, les Prophtes, l'Evangile, la Pro-
    messe comme le Talmud et l'Alcoran..... Et sur cette
    mme pierre angulaire, s'appuient en arrire, toutes les
    vrits de toute VRIT des cycles sociaux et des civilisa-
    tions antrieures Mose et aux Abramides."
    Soulever d'en haut, les premiers voiles qui recou-
    vrent la Cosmogonie mosiaque, ce sera illuminer la
    fois l'entendement de tout l'tat social terrestre et par
    l'antique Unit, le ramener la grande Paix." (St. Yjes
    d'Alveydre page 43.)
    Cette civilisation antrieure Moise et Abrahamk
    n'est autre que celle de la race africaine pure, la civilisa-
    tion 'laquelle la race blanche est totalement trangre
    pour n'y avoir pas coopr.
    Observez que l'auteur reconnat que les crits de Mo-
    se ne sont qu'une paraphrase de la Cosmogonie des Egyp-
    tiens et des Chaldens issues de l'Egypte.
    L'auteur y fait remonter,en tant que principles univer-
    sels, tout le texte de la Bible. Donc, la Bible, considre
    en son essence mme, est d'origine africaine. Voild la
    S raison profonde pour laquelle son texte a t priodique-
    ment remani. On s'est ingni effacer les traces de
    cette origine noire.
    Oui, mon cher Ambroise, en ma quality d'initi-soto-




    -8-
    riste,que. m'importent, les Saints de la Bible ou d'ailleurs !
    Ce qui retient mbn attention, command mon respect
    et m'incline l'adoration, ce sont plutt les Forces-Lois
    de la Cration que ces vnrables Personnages bibliques
    symbolisent plus ou moins parfaitement. Et de mme
    que les vocables lithurgiques de l'Antiquit savante ne
    sont plus de mode aujourd'hui, de mme le Panthon des
    Saints du monde moderne est condamn cder la
    place un autre. Ce future panthon, pour revtir un ca-
    ractre rellement catholique et orthodox, devra de nou-
    veau recourir a~m vocables phontiques ; mais les Forces
    cosmiques que ces nouveaux vocables reprsenteront se-
    ront encore celles qu'Adam connut.
    Certes, en tint que non-initi, vous avez, mon cher
    frre,raison de me garder rancune de ce que j'aie modifi
    mes sentiments religieux labors et transmis la fois
    par heritage familial et par enseignement sacerdotal.
    Et je comprends que vous ayez peur de penser avec l'en-
    tire liberty que se donnent les sotristes : l'Enfer vous
    menace ; et vous luttez aans doute pour aller au Ciel"'
    o vous attend la joie ineffable de paratre devant un
    Gros Blan barba blanche en qui votre me d'en-
    fant incarne le Pre Eternel. Nous-mmes, Traditionalis-
    tes, nous reconnaissons que la Terre o nous vivons n'est
    pas autre part que dans le Ciel ;" et que l'Enfer"
    n'est qu'un mot pour designer tout tat moral qui n'est
    point celui du bonheur. Donc nous sommes ici, au Ciel et
    en Enfer en mme temps et selon les contingencies.
    Dans cette tude, mon frre, je m'amuserai quelquefois
    aux dpens de ceux-l qui sont des Scriptuaristes;"
    c'est---dire de ceux-l qui interprtent la Bible au pied
    de la lettre. Et mes taquineries vous paratront d'autant
    plus choquantes que je vais commettre le sacrilge, en
    me mettant rebours d'accord avec les idoltres de la
    Bible, de ramener les Personnages qui s'y meuvent, au




    -9 -
    niveau des divinits prtendues infernales du culte hon-
    ni et conspu de nos Anctres africains, les vritables
    Fondateurs de l'Astronomie et de l'Astrologie religieuses.
    Ce sont ces Misrables paTens qui ont bti les Pyra-
    mides de Giseh, le Sphinx d'Egypte aux temps de M-
    ns II, la Tour de Babel Sinor, la ville double. Ce soit
    ces "barbares incultes qui ont construit les difices aux
    proportions gigantesques et hardies de Mahabalipourah,
    les Cavernes d'Ellora. les Temples sacrs d'Isthakar, les
    longs remparts du Caucase, les excavations de Thbes
    en Egypte et cent autres ouvrages cyclopens qui ton-
    nent imagination des ingnieurs modernes (Fabre
    d'Olivet).
    A vous dire franchement, mon frre, le rappel de ces
    splendeurs dfuntes, c'est ma faon moi de prendre
    ma revanche. La race noire partout, mme en Hati, au-
    jourd'hui plus que jamais, subit les pires humiliations.
    Je persisterai clamer bien haut qu'elle ne les mrite
    point. Ouvrez les yeux ; soyez un peu attentif ; essayez
    de comprendre. Vous verrez la haute trahison cache -
    travers les mailles de l'hypocrisie et du mensonge, tab-
    tt grotesque, tantt raffin. Et le dada favori de ceux-
    l qui veulent l'anantissement et l'ostracisme de la Ra-
    ce africaine, le thme us& qu'ils raccordent pniblement
    sur des airs de fausset, c'est le Voudo. Le Voudo, en soi,
    qu'ils le sachent une fois pour totes, n'a rien de hon-
    teux ni de reprochable, tant donnes sa catholicit et
    son orthodoxie cosmogoniques.
    On a confoidu l'tat de degradation de ceux qui prati-
    quent ce culte avec cette Tradition elle-mme. C'est ine
    injustice double d'une aberration d'un calibre inusit.
    C'est comme si l'on s'avisait de mettre au compete du
    Christianisme les immoralits du Blanc qui saccage, piti-
    ne le droit, la justice et massacre les nations faibles.
    Le Christianisme de la Race blanche, exige-t-il, par





    - 10 -


    example, que le Ngre soit pendu, brl vif et trait avec
    la barbarie des premiers ges de l'Humanit ?
    Faut-il croire, comme l'a avanc avec une assurance
    outre, le Docteur Franois Dalencour dans un recent
    discourse, que l'ivrognerie, l'alcool est la base de toutes
    les crmonies barbares et sauvages que nous avons con-
    serves de nos Anctres africains" ? N'est-ce pas l ju-
    ger de faon par trop superficielle et trop sommaire la
    fois une des croyances humaines qui mettent des mes en
    movement ? Cette opinion, il faut la prendre pour ce
    qu'elle est, c'est--dire, une boutade.
    Si cela pouvait tre vrai, "l'honneur et le bonheur"
    dans la cooperation que certain Hatiens africanophobes
    avaient rvs pour la Rpublique, auraient t dj en
    bonne voie,puisque l'alcoolisme, quoique intensity inga-
    le, portrait les deux lments en presence fraterni-
    ser par en bas.
    Non, s'il y a lieu d'adresser certain reproches nos
    proltaires, ce n'est pas au culte mme de Voudo qu'il
    faut s'en prendre, mais plutt leur manque d'une du-
    cation tant soit peu raffine. Une association, un groupe-
    ment, une religion s'affinent en raison de la tenue et de
    la correction individuelles de ses membres. La faute,
    aprs tout, revient cette pseudo-lite compose d'une
    foule d'lments htrognes, en majeure parties, d'ar-
    rivistes conjurs depuis longtemps contre l'unit ethni-
    que et national, parce qu'ils sont favoriss par l'tran-
    ger don't ils sont les creatures. Nos meilleurs observa-
    teurs ont reconnu ce mal social.C'est d'abord l'honorable
    snateur Martineau qui, -- en presence de la dfection
    de la majority de ses collgues, -- proclamera avec indi-
    gnation "que l'Amricain, en venant ici,avait cru rencon-
    trer des hommes; mais il n'a trouv que de fumier
    human"
    Et n'est-il pas trs douloureux qu'aprs l'union des






    1 ----
    noirs et des multres qui engendra l'Epope de 1804,
    d'entendre le Dr Price Mars s'crier: J'y vois une lite
    avide d'pres jouissances, sans resorts et sans foi d'au-
    cune sorte et qui,-- chose plus grave, a perdu le sens
    des solidarits social et ethnique. Car, voyez-vous,
    nulle injure n'est plus grave que de dire d'un homme de
    notre lite qu'il est ngre. "
    Enfin, le Dr F. Daleneour lui-mme semble reconnatre
    les abus et les aberrations de cette prtendue lite quand
    il crit : qu'il y a toujours quelque bien faire des
    pauvres paysans que notre lite intellectuelle et social, si
    goste, si personnelle a toujours exploits, frocement
    spolis et vols. Heureusement, il y a lite et lite. Car,
    n'en point douter, mes deux estimables confrres ise
    sont tromps sur ce qu'il convient de considrer comme
    l'lite d'une socit. Il me semble qu'ils ont tabli une
    confusion entire les lments qui forment la classes agio-
    teuse, toujours dominant par leurs manigances et ceux,
    en minorit,dont la classes constitute la fine fleur dans cha
    cuns des activits sociales hatiennes. Ds qu'une clause
    social mrite les accusations que nos confrres portent
    son actif, cette classes ne peut tre qualifie lite ".
    Nous ne pouvons donc pas confirmer les dclarations trop
    gnrales de ces deux mdecins sociologues. Incontes-
    fablement, ils sont tombs dans une grave erreur, puis-
    qu'ils n'ont pas tenu compete de notre volution social et
    national, au stade embryonnaire, pour tcher de re-
    connatre et de distinguer ceux qui peuvent constituer
    'EElite hatienne de ceux-l,- arrivistes de toutes nuan-
    ces et catgories,- qui s'octroient impudemment et avec
    arrogance le titre d'lite de notre socit. Cette pseudo-
    lite, c'est elle qui a caus la ruine du pays. C'est encore
    elle qui nous fournit cette littrature facile o brillent,
    par leur absence, les notions les plus lmentairesi du
    bon ton et de la morale







    12 --
    Point de doute qu'Hati n'ait possd et ne possde enco-
    re une lite trs remarquable considre tous les points
    de vue. D'abord, cette lite authentique ne se compose,
    pas d'hommes appartenant une classes dtermine ; elle
    est forme de personnages de toutes nuances, re-
    marquables par leur caractre social, depuis le Noir jus-
    qu' l'octoron. Et ce qui caractrise cette lite, c'e st la
    culture morale et intellectuelle, dmontre par une so-
    ciabilit chrtienne qui rpudie toute participation ces
    luttes socio-politiques d'o est rsulte la division au sein
    de la famille et de la Nation hatiennes.
    Cette vraie" lite hatienne, --- nous le rptons se
    trouve,- vu nos rcentes origins d'esclaves et d'affran
    chis forcment en minority et isole par le fait mme
    de sa culture.
    Notre histoire,- quelque point de vue qu'on la con-
    sidre,--- ne permet point de conclure qu'il n'existe pas
    dans notre pays une lite tendances aristocratiques, --
    c'est--dire, une classes d'hommes intellectuals raffins
    par une esthtique et un sens moral assez dvelopps.
    Nous concluons que cette classes proltaire africaine,
    chez qui se conservent intacts les purs sentiments carac-
    tristiqnes de l'Hatiariisme, trane et subit encore, non
    pas la dgradation intrinsque des Anctres, comme l'en-
    tend le Dr F. Dalencour, mais la dmoralisation et la bes-
    tialit de leurs exploiteurs passs et presents. Et mme
    prendre cette masse paysanne telle qu'elle est avec
    son ignorance et ses prjugs, il est incontestable que le
    fonds moral et le sentiment patriotique se trouvent chez
    elle un niveau plus lev que chez cette classes d'hom-
    mes intellectuals mauvais instincts qui gouvernent le
    pays coups d'audaces et d'impudences.
    Pour revenir l'sotrisme, nous dirons que cette phi-
    losophie reconnat la ncessit d'une unit d'aspirations
    idales confies aux soins de l'tre intrieur, pour assurer






    - 18-


    une volution plus ou moins normal. Or, l'htrognit
    de notre socit contrarie et retarde la possibility de cette
    unit.Quoi qu'il en soit et quoi qu'on veuille, l'heure a son-
    n pour une nouvelle orientation social. Cette nouvelle
    orientation doit affirmer et constituer, cn la consolidant,
    l'unit d'aspirations nationals en dpit des vices et des
    dformations organiques constats au sein de notre
    groupement dsagrg, parce qu'htrogne. Pareil
    effort de redressement n'est possible que s'il s'appuie!sur
    les-assises puissantes des Principes Fondamentaux.
    Par Principes Fondamentaux nous voulons dire les
    Lois cratrices qui sont en volution en nous-mmes et
    don't la synthse constituera l'Etre Invisible, Protecteur
    de la famille, de la socit et de la Nation en un ;mot
    l'Eggrgore social et natio nal.
    Non Hati ne disparatra pas comme nation libre et
    souveraine si nous manifestons notre ferme rsolutiqn de
    tenir aux Principes Fondamentaux d'quit qui rgis-
    sent les Collectivits organises en Nation police. Ces
    Principes Fondamentaux don't il est ici question, c'est
    l'Initi-sotriste qui a pour mission de les faire connatre,
    de les vulgariser pour le salut et la rgnration de tous.
    Vous me pardonnerez, mon frre, si j'endossei une
    telle responsabilit. L'accomplissement de ce grand de-
    voir, infailliblement, va m'attirer dans notre milieu une
    certain impopularit que je prvoi, des dsagrments
    mme dans le cercle familial. N'allez pas vous figure
    que je me propose de restaurer le culte Voudo: une en-
    treprise de cette envergure supposerait au sein de l'ac-
    tuelle socit l'existence d'esprits moins ferms aux con-
    ceptions grandioses et idales et un renouvellement des
    sources du sentiment moral.
    Je tiens tout simplement sauvegarder l'honneur et le
    prestige des Anctres don't nous sommes les descendants
    avilis et dgnrs.






    14 -


    Vous me varraz consarvar, en dpit da toujt, mon hu-
    meur joviale et l'intangibilit de ma foi dans ce que je
    crois tre le vrai.
    Le sujet,par lui-mme, tant d'un caractre srieux,-
    puisqu'il s'agit de la foi patriotique en action, du culte
    du Drapeau, -tous les resorts de mon intelligence et de
    ma volont entreront en vibration pour claironner la sain-
    te croisade laquelle il nous convie, en vue de sauver du
    dsastre ce qui subsiste encore de la Nationalit hatienne.
    Souffrez donc, mon frre, qu' vous, grand dignitaire
    de la cohorte charge d'entretenir le feu sacr du patrio-
    tisme, qu' vous, Prsident de la Ligue du Drapeau, j'of-
    fre un court aperu historique de notre Emblme bico-
    lore.
    Aprs qu'aura t ravive la flamme sainte, je vous
    conduirai dans le sanctuaire de l'Esotrisme africain; et
    l, nous soulverons ensemble le voile qui drobe aux yeux
    du vulgaire le sens et la valeur occulte du Drapeau
    hatien. Je vous demand d'avance pardon de vous entra-
    ner dans ce domaine et sur une question au sujet de la-
    qelle vous avez dij montr une rpugnance systmatique.
    N'ayez aucune crainte: ce sont des mains fraternelles qui
    vous guident.Armez -vous de courage et de patience; soyez
    tolerant, c'est-a-dire faites que votre ceur et votre es-
    prit soient dans les meilleures conditions possibles de r-
    ceptivit pour goter et apprcier mes rvlations.
    Je vous serre la main trs cordialement en vous don-
    nant l'accolade qui symbolism l'union de tous les initis du
    "Temple de la Vrit" dans une mme Famille.
    Votre frre dvou,
    ARTHUR.










    CHAPITRE II




    Le Bicolore Haitien



    L'Histoire de chaque people
    est la source unique d'o dcou-
    lent et o se renouvellent, selon
    les circonstances, ses lgitimes et
    indestructibles aspirations natio-
    nales.
    H. PAULUS SANNOI



    "Le silence de ces spaces infinis m'effraie! "
    s'criait Pascal dans un moment de sublime exaltation,
    sentant planer sur lui l'ide de l'Inconnaissable et le
    mystre de la ralit invisible don't les ombres envelop-
    pent la vaste Nature et que nos imperfections nous em-
    pchent de saisir et de comprendre.
    Cerveaux illumins ou obscurs, mes satisfaites ou m-
    contentes, nous ne sommes, hlas! pauvres et faibles ha-
    bitants de notre plante, que des atomes perdus dans
    l'immensit des mondes. L'tre s'agite travers le mon-
    de des apparences perceptibles tous, mais l'univers
    spiritual don't nous sommes,- peut-on dire, -- un produit
    plus ou moins slectionn, chappe notre connaissance
    encore trop borne. Tenaill et ballott sans merci par la
    cohue des sensations et des emotions qu'engendrent les





    16 -


    troublants problmes de l'me et de la destine humaine,
    l'homme, avec ses seules facults lmentaires, est im-
    puiss ant atteindre et approfondir les vrits essentiel-
    les.
    "Les portes par o notre me peut quitter notre corps
    pour aller sur les chemins libres de l'Infini sont ouvertes
    et closes par des cls d'or" dit Camille Mauclair qu'Henry
    Brenger, dans "La France intellectuelle," appelle le
    chevalier errant du mystre."
    La vie collective a pour effet d'acclrer et d'amplifier
    les rsonnances des mes individuelles. Et, dans la furieu-
    se mle des aspirations morales, sociales ou nationals
    su- lesquelles les tendances spirituelles exercent
    leur majestueuse magistrature, des forces intrieures et
    occultes nous forget des dsirs et des croyances lgi-
    times et implacables, enchantent parfois nos espoirs et
    nos rves, souvent aussi nous accablent d'infortunes.
    Le parfum subtil des illusions, le souffle cre des inqui-
    tudes lancinantes imprgne le champ de la conscience
    individuelle et mme collective d'une atmosphere vapo-
    reuse et voile o s'agitent,comme en une sarabande per-
    due, les fantmes de notre sensibility et de nos imagina-
    tions livrant assault notre volont vacillante et mettant
    en droute notre orgueilleuse raison.
    Si, comme on l'a souventes fois dit, "rien n'est clair en
    nous ni en dehors de nous," il devra tre admis qu'en ce
    domaine, l'important n'est pas de voir mais plutt d'inter -
    prter les choses qui nous entourent. Nous ne pouvons
    pas, la seule lumire de la perception sensible, pn-
    trer les arcanes du rel inconnaissable. Par contre, l'nom.
    me, de par sa double organisation, se trouve en perp-
    tuelle communion avec la Nature.
    L'ide pure, chez lui, est lie aux formes sensibles don't
    la Mre commune fournit une multitude d'images expres-
    sives. Entre l'ide et la forme,- il n'y a point de doute





    -- 17


    ce sujet,-- il existe d'troites relations et des correspon-
    dances ncessaires.
    L'excs de sentiment, la pense, sous leurs formes ls
    plus diverse, se concrtent rapidement et as matriali-
    senten forces vivantes, s'objectivent en ralits ext-
    rieures sous des espces tangibles.
    Ces Forces auxquelles ont t ajoutes des qualits sensi-
    bles prennent ds lors l'aspect d'une representation al-
    lgorique. Ce qui,auparavant, tait abstraction, par cons-
    quent conprhensible quelques-uns seulement, devient
    une image plastique, mouvante, colore, partant accessi-
    ble tous.
    Avec pareille image, il est loisible de reprsenter des
    tres ou des collections d'tres imaginaires.
    Il va sans dire que ces transformations s'oprent et ra-
    gissent en mme temps sous l'action mystique de phno-
    mnes subconscients qui dterminent des tats d'me indi-
    viduels ou collectifs don't le dveloppement et le rythme
    sont sous la dpendance de l'Harmonie prtablie des
    Sphres grce laquelle se maintient la Cohsion et l'Exis-
    tence.
    Donc, ct et au-dessus du monde sensible, il y a un
    monde spiritual. Entre la terre natale qui est une ma-
    tire, une substance, la matire don't nous sommes sortis,
    o nous retourneront nos corps et les sources primi-
    tives du travail de l'esprit, il existe certainement un lien
    magique et surnaturel, un agencement et des concor-
    dances mystrieuses qui assurent l'ordre et l'quilibre, fai
    onnent nns organes de forces appropries-- de telle ma-
    nire qu'elles se droulent telle une symphonie.
    C'est du besoin d'objectiver nos sentiments et nos mo-
    tions, de les propager et mme de les imposer que sont
    ns l'intuition du divin, les religions et les doctrines reli1
    gieuses ainsi que les mythes et les symbols. A cette





    -- 18 --


    mme origine se rattachent les facults occultes de la
    Conscience qui relient l'homme son Crateur.
    Par la volont de la Providence, nous nous trouvons
    tre,- en notre quality de descendants de l'Afrique,--en
    parties hritiers des mystres de l'pre Continent d'o
    nos Aleux ont t tirs pour peupler St. Domingue.Dans
    l'azur surchauff, translucide et les paysages embaums,
    au milieu des visions fantastiques des couchers de soleil
    incandescents, des nuages sanglants coups d'arcs-en-ciel
    iriss, sur les pentes, des sources chantantes,des arbres g-
    ants engouffrs dans la verdure sombre et le clair-obs-
    cur des crpuscule3 tropicaux. Toute cette nature la
    physionomie tantt douce, tantt tapageuse, tantt hau-
    taine s'empare des sens de l'tre dans le sang et les nerfs
    duquel la vigoureuse et nigmatique Afrique a accumul,
    avec leur maximum d'intensit, des besoins inapaiss de
    vie spirituelle.
    L'me des choses comme celle des Anctres, dbordant
    de ces visions, nous emplit, monte et flotte dans l'aif
    comme des myriades de voix subobscures, frappe nos re-
    gards de traits magiques et rpand dans l'atmosphre
    une symphonie puissante don't les accents se droulent
    en un pome magnifique d'images, de couleurs et de
    rythmes.
    Ce que nous devons notre hrdit africaine, c'est-
    -dire l'intensit de l'motion religieuse, se double, com-
    on le voit, des particularits et de la structure de notre
    milieu physique : couleurs et rythmes en communion
    avec les tats d'dme et l'unisson de la richesse exception-
    nelle de notre nature et de ses puissances complexes de
    sduction.
    A l'ombre de ces tableaux don't l'ensemble s'harmonise
    nos aspirations vers l'Infini, gens et choses se groupent,
    actes de sensibility ou d'intelligence, faits d'imagination
    s'agrgent, dociles la pense claire ou l'ide occulte.







    19 -
    Il n'chappera personnel qu'une troite correspon-
    dance et des relations ncessaires existent entire les mani-
    festations d'ordre physique et les phnomnes psychiques
    de l'Univers et que,sur ce terrain, la conciliation est net-
    tement ralise entire nos dispositions affectives et les
    besoins lgitimes de la pense, entire l'lite intel!ectuelle
    et l'aristocratie morale.
    Chaque people entretient jalousement une foi robuste
    en son avenir et dans le progrs continue de sa race
    dans l'espace et dans le temps. La conception d'une
    patrie honore et glorieuse, le droit d'accomplir li-
    brement ses destines, l'esprit de sacrifice en vue du!
    bien-tre de la Communaut,tout ce qui est de nature re-
    lever la conscience de la masse populaire aussi bien que cel-
    le de l'lite, tous ses idaux enfin sont concrts et refl
    ts dans le Drapeau qui rmmore l'poque hroque des
    dures luttes, les souffrances et les joies communes et les
    communs dsespoirs des heures sombres, la ncessit
    politique de l'union morale.
    Ce qu'est le Drapeau, ce que tous et chacun, jeune ou
    vieux, militaire ou civil, nous lui devons,ce serait s'enga-
    ger dans des sentiers mille fois battus que de le rappeler ici
    Ce qu'il convient pourtant de ne jamais perdre de vue,
    c'est la parent morale et la solidarity fraternelle qu'-
    veille ce morceau d'toffe, le trsor de bienveillance, de
    respect et d'amour enclos en ses plis.
    Nous nous bornerons par consquent rpter tout
    uniment qu'il est l'image et le symbol de la Patrie.Oui !
    un symbol, le Symbole des symboles,- un fragment
    de l'esprit, de l'me, du corps de la Nation.
    Nous raffirmerons avec Renan :
    "Une nation est une me, un principle spirituel.Deux cho-
    ses qui, vrai dire,n'en font qu'une, constituent cette me
    ce principle spiritual. L'une est dans le pass, l'autre est
    dans le prsent.. Avoir des gloires communes dans le






    20 -
    pass, une volont commune dans le present ; avoir fait
    de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore: voi-
    l les conditions essentielles pour tre un people. On
    aime en proportion des sacrifices qu'on a consentis, des
    maux qu'on a soufferts....
    La souffrance en commun unit plus que la joie ; les
    deuils valent mieux que les triomphes, car i)s imposent
    des devoirs ; ils commandent l'effort en commun."
    "Par consquent,-continuerons-nous avec Michelet,--
    la haine entire les citoyens doit tre considre comme
    une maladie de la nation,maladie mortelle si elle s'aggra-
    ve et se prolonge. Et mme une patrie peut prir sans
    haines violentes, sans grands dchirements intrieurs
    aboutissant la guerre civil.
    Pour qu'elle soit profondment atteinte, en danger de
    mourir d'une mort graduelle, lente mais sre, c'est
    assez de la dsunion des citoyens ; c'est assez qu'ils aient
    perdu tout sentiment d'estime et d'affection reciproque.
    Il ne peut plus y avoir de patrie l o il n'y a plus de
    fraternity, o les hommes n'prouvent plus le besoin
    d'tre bons, justes et, pour tout dire en un seul mot,
    humans les uns l'dgard des autres."
    Scientifique ou littraire, religieax oj philoiuphique,
    esthtique ou mtaphysique, le symbol comporte une
    acception morale qu'on ne saurait sparer de son accep-
    tion social et politique.
    L'idal ou le gnie qu'il synthtise en le divinisant
    peuvent-ils suggestionner l'homme noir au point de lui
    rendre propices les influences don't il peut avoir besoin
    en vue de l'ordre moral difier soit au sein de la famille,
    soit au sein de la cit? Remarquons,en effet,que l'interpr-
    tation d'un symbol donn est sujette variation selon
    les arrire-plans de l'imagination et de la pense de l'indi-
    vidu ou de la Communaut qui l'adopte ; et cela,en raison





    -- 21--


    des affinits relles entire l'tre human et le sens cach de
    ce symbol.
    S'il en est ainsi, qu'est-ce donc dire lorsque, entire ai
    ralit inconnaissable et l'tre sensible, s'interp-sent d .
    conditions particulires telles, par example, que le mitieu,
    le gnie propre de la race ?
    S'agissant de l'Ide de Patrie,-- ainsi que nous l'avons .i,-
    le symbol, ou mieux le systme de symbols qui se dres-
    sent devant nous, c'est le Drapeau, c'est--dire le symb >-
    lisme quintessenci que nous sommes amen mainten:nt
    interpreter dans le sens de l'Infini et par rapport la ra-
    ce qu'il protge.
    Pour cela, nous allons tre oblig de'faire une petite
    incursion dans le domaine de l'Histoire.
    Il y a lieu d'abord de se poser la question suivante:
    Quelle est, historiquement parlant, l'origine de cette all-
    gorie figurative personnifie par le Drapeau bicolore
    haltien ?
    Nous nous empressons de rpondre que les couleurs
    choisies par nos pres et qui sont revenues nos couleurs
    nationals sont des couleurs d'emprunt qui ne rpon-
    dent qu'imparfaitement aux influences occultes qui nous
    rgissent.
    On sait qu'elles drivent,- ces couleurs-l,-- directement
    du tricolore franais qui lui-mme est la representation
    des couleurs de la Ville de Paris allies la couleur blan-
    che, Pmblme de la royaut franaise partir de Charles
    IX.
    Le bleu d'azur, couleur symbolique de Jupiter et con-
    sacr l'Occidentalisme, a t le signed de la monarchie de
    France de Clovis Louis-le-Gros,en comprenant les rgnes
    glorieux et intermdiaires de Charles Martel et de Charle-
    magne-le-Grand.
    Louis-le-Gros don't l'abb Suger, cur de Saint-Denis,
    tait le ministry, au moment d'entrer en guerre contre






    -22 --
    i'Empereur d'AIlemagne, Henri V,adopta coi nme bannir3
    national l'oriflinne rouge mar'sienne dd i'antique ab-
    baye ddie saint Denis sous la protection duqnel tait
    place la France.
    Durant le rgne de Philipp?-Auguste,de Saint-Louis, de
    Philippe-le- Be! jusqu' Charles V, le signe de ralliement
    de l'arme franaise fut toujours l'oriflamme rouge l'-
    quelle furent ajoutes, en bordure, des franges d'or.
    De l'avnement de Charles VI Charles IX, le drapeau
    bleu, couleur de la chapel de St Martin de Tours, fut
    mis en faveur. C'est sous son gide que la Pucelle d'Or-
    lans sauva la France.
    De Charles IX la Rvolution Franaise, le drapeau
    blanc fut dfinitivement consacr comme tendard na-
    tional et emblme des Bourbons de France.
    Voici venir la Rvolution de St-Dorningue,cho sonore,
    rpercussion attendue de 1789. La classes des affraichis,
    grands cris, rclame l'galit des droits civils et po-
    litiques avec les blancs. Les colons dclarent, dans leur
    aveuglement, "qu'ils ne sacrifieront jamais un prjug
    indispensable l'gard des gens de couleur."
    Ds 1791, l'Assemble Gnrale de la Partie fraiaise
    de St-Domingue, sigeant St-Marc, ainsi que l'Assem-
    ble Provinciale du Nord sont donc presque en tat de
    rebellion contre la Constituante don't un des dcretz,celui
    du 15 Mai 1791, tait plutt favorable aux affranchis.
    Furieux, i!s prirent la resolution de renier la cocarde
    tricolore et de faire arborer par les troupes coloniales des
    cocardes blanches, jaunes et vertes, couleurs consacres.
    respectivement Saturne ayant pour assesseurs Mercure
    et Vnus. Sans qu'ils s'en fussent douts, ce changement
    avait t inspir par une Force invisible favorable aux
    affranchis qui sont prcisment rgis par Mercure et
    Vnus.





    -23 -


    Il n'y avait qu'un pas faire pour l'invocation de la
    Force occulte qui rgit la Collectivit noire. Cette Force
    occulte est le Soleil reprsent par la couleur noire du
    noyau des tches. Ce pas fut bientt franchi. A l'un
    des rgiments forms cette paque, les autorits remi-
    rent un drapeau blanc portant une cravate tantt noire,
    tantt rouge selon les circonstances politiques et au mi-
    lieu duquel on voyait l'imnage d'un9 SAL\MANDRE avec
    cette inscription :
    Je vis dans le feu. "
    Aucun symbol n'tait plus catholique ni plus orthodox
    en ce qui touche le Voudo africain.
    Cette inspiration venait videmment des Invisibles qui
    sont les Protecteurs naturels de la race africaine.En effect,
    le mot Vou-Do, Ou-do, comme il sera dmontr au course
    de cette tude, signifie "Blanc Noir." Et la salamandre
    mridionale des zones torrides est l'animal sacr du col-
    lge des prtres africains connus sous le titre de KAN-
    Zo". Ces Initis africains se reconnaissent par le pouvoir
    qu'ils ont de manipuler le feu sans se brler: ils "vivent
    dans la fourna;se ardente comme Daniel. C'est une l-
    gende africaine que la salamandre nat d'une couleuvre
    noire quand celle-ci est jete dans le feu. Dans le lan-
    gage sotrique, Zo, dsigne l'influence de Mars, Mar zo
    en espagnol.
    Or, la couleur symbolique de Mars est bien le rouge.
    Afin de mieux mystifier les colons.les divinits africaines
    s'taient ranges sous la bannire de ceux-ci pour secon-
    der plus efficacement la Collectivit de leur coeur.
    A l'autre rgiment, on avait projet de donner un ten-
    dard NOIR, ROUGE et BLANC avec une cravate blanche. Cet
    emblme reprsente toujours Saturne, le dieu tant favo-
    rable Toussaint-Louverture et qui l'a fait grandir au
    point de pouvoir jeter le dfi un Napolon Bonaparte.






    - 24-


    Le genre de- mort de ce Napolon noir est symbolique de
    l'influence nfaste de Saturne en chute: le froid du Nord,
    la phtisie pulmonaire, la faim dans une prison souter-
    raine.
    Au centre de la bande blanche de cet tendard tait des-
    sin un PHENIX avec cette devise :
    "Je renais de nra cendre"
    Ici; nous sommes en presence du symbol de 'a rsur-
    rection du Fils du Soleil. C'tait le symbol de la pro-
    phtie que les fils de la mystrieuse Afrique allaient re-
    natre la libert !
    Ainsi,toutes les divinits africaines se trouvaient avoir
    pris.position au sein de l'ennemi pour mieux le contrarier
    et le paralyser.
    Elles poussrent les colons prendre des decisions con-
    traires qui devaient aboutir dfinitivement au triomphe
    des esclaves ea rvolte. Et, vice versa,pour mieux cacher
    ce fait, l'Invisible qui inspirait et conduisait les esclaves
    insurgs porta ceux-ci adopter la cocarde blanche. Ils
    marchaient au combat sous les plis du drapeau blanc pour
    semer plus facilement la MORT parmi les blancs.
    Au point de vue de l'histoire profane, on se demand
    pourquoi prfraient-ils l'insigne de la monarchie au dra-
    peau tricolore de la Rpublique Franaise ?
    C'est que le parti royaliste, St-Domingue, avait fait
    comprendre ces tres qu'il con3idrait comme des machi-
    nes que le roi de France tait leur unique protecteur,qu'il
    leur avait accord trois jours de libert par semaine et'
    aboli, en leur faveur, la peine du fouet.
    Or, par cas diverse couleurs symboliques les' Forces
    occultes de l'Africanisme taient mises en activity: le So-
    leil des noirs, le Mercure des multres, la Vnus des grif-
    fes. Elles sont toutes l, les DIVINITES ORIENTALES, de nos
    Pres Orthodoxes, qui rgissent l'Equateur terrestre, le
    sol africain.






    - 25 -


    Onze annes plus tard,au mois de Dcembre 1802,les as-
    pirations de l'me hatienne en formation,prenant de plus
    en plus corps sous l'influence occulte de ces divinits lu_
    mineuses et orientales,on constate le miracle des miracles :
    l'union de cet homme hautain et personnel qu'est le mu-
    ltre affranchi avec le ngre dgrad et avili par l'escla-
    vage. Dans l'invisible, c'tait Mercure s'attachant sa
    Mre, le Soleil. Le griffe, produit du multre et de la n-
    gresse, sous l'influence d3 Vnus, compltait la Triplicit
    orientale des Forces plantaires difies dans le culte du
    vrai Protestantisme orthodox. Alors, de rouges visions de
    massacres, inspires par Mars, Gnie du terroir, envelop-
    prent de leurs terreurs cette terre de feu o devaient
    s'anantir pour jamais la domination matrielle de la race
    franaise.
    Mars, divinity potectrice des indignes primitifs, se
    mit trs volontiers du ct des esclaves pour prendre sa
    revanche de la conduite des premiers colons europens
    qui avaient extermin la "Race Rouge inoffensive.
    Ainsi, la divinit guerrire de la France,symbolise par
    la MARSEILLAISE ", se trouvera, un moment donn,
    tre l'inspiratrice des rvolts contre la France elle-mme
    en expiation de certaines fautes commises.
    Battu dans une rencontre avec les troupes blanches,
    Pierroux,habitation situe dans les parages du Mirebalais,
    Ption avait perdu un de ses drapeaux.
    Cette bannire n'avait rien qui la diffrencit du tri-
    colore franais. Dans les deux camps ennemis, c'tait le
    mme drapeau.
    Il en tait de mme des chants patriotiques et des hym-
    nes guerrires. Marchant au combat et la gloire,ce sont
    les strophes enflammes de la Marseillaise qui jaillis-
    saient des mles poitrines de nos rudes Aeux.
    L'officier franais auquel Ption venait de se mesurer,
    rendant compete de cette affaire, conclut, de faon fort







    inattendue, que les prtendus Indpendants,- ( c'est le
    nom sous lequel on dsignait les insurgs)- n'avaient
    rien des sentiments qu'on leur prtait de rompre avec la
    Mtropole- puisque le drapeau qui leur servait de rallie-
    ment,c'tait bien le drapeau tricolore de la Rpublique.
    Cette dfaite de Ption donna lieu de graves conjec-
    tai-es. On arriva cette conviction que Mars, du terroir,
    divinit favorable aux insurgs, devrait tre spar de
    Saturne, le Protecteur-n des Europens.
    Justement mu de la fausse interpretation de l'officier
    franais,Ption s'tait empress d'adresser son suprieur
    hirarchique un exemplaire de ce tendancieux bulletin.
    ImmJiatement, Dessalines, tout fait la hauteur de
    sa mission quasi-divine, envoya l'ordre Ption, Capoix,
    Clerveaux, Christophe, Vernet et tous ses autres
    lieutenants de rendre dsormais bicolore le drapeau des
    rgiments qu'ils commandaient par la suppression de la
    couleur blanche. Par ainsi, les Forces occultes qui prot-
    geaient les guerriers de l'In'ipndance hatienne co.n-
    prenaient le Soleil, Mercure, V!us du ct de l'Orient ;
    Mars, du terroir, et Jupiter du ct de l'Occident. C'est ce
    dernier que les esclaves invoquaient sous le vocable
    Ho-Gou phrail"
    baille yo boulets.
    C'est ceoendant en l'honneur de Mars que Dessal;nes
    ceignit sa tte du foulard rouge.C'est encore en l'honneur
    de la mme divinity que l'arme des cacos norte au cou le
    mouchoir rouge cmm:ne le faisaient le- Rubnites au servi-
    ce de Moise et de Josu.
    Les deux cou!eurs restantes du tricolore francais con-
    servrent leur disposition VERTICALE,--- le bleu fix la
    lance, le rouge flottant l'extrmit.
    Ce fait se pass exactement en Fvrier 1803 sous l'm-


    -- 26 -






    27 -
    fluence sidrale des Poissons Zodiacaux difis par les
    Nazarens ngres, les Aunthombha.
    Trois mois aprs et le troisime jour de la Confrence
    de l'Arcahaie, c'est -dire le lundi 18 Mai 1803, le gn-
    ralissime confirm ses instructions relatives au drapeai,
    en procdant personnellement, l'ombre d'un figuier
    symbolique de la mort. sur l'habitation Mrotte, quel-
    ques minutes du bourg, l'enlvement de la bande
    blanche et la couture des bandes rouge et bleue dans
    le sens que nous venons d'indiquer : JUPITER et MARS
    debout. Cet acte ou plutt cette crmonie recle un
    grand secret de la tradition africaine et prouve que Des-
    salines fut un initi de tout premier ordre. Six mois
    plus tard, devant Vertires, notre tendard occulte et
    national recevait son glorieux '' bptme de Jeu salu par
    l'arme franaise dans la personnel du capitaine gnral
    Rochambeau assist de son brilliant tat-major. Ah ces
    Franais ressentirent de vives motions surnaturelles. Ils
    tressaillirent d'admiration et de stupfaction. Ils se ren-
    dirent bien compete du fait que les Forces occultes peuvent
    se ranger dans tel ou tel camp pour faire triompher a1
    Justice divine et les droits imprescriptibles de la famille
    et de la Cit.
    Ils se sont rendus, au surplus, l'vidence que la force
    matrielle seule ne suffit pas une arme.
    Sous Dessalines, EMPEREUR THEOCRATIQUE,- nous em-
    ployons ce terme parce que les Lois du culte traditionnel
    parlaient par sa bouche et le rendaient invulnrable
    pendant les combats; ses habits taient dchirs par
    les balles, mais celles ci respectaient sa peau sous
    Dessalines, disons-nous, notre drapeau subira une pro-
    fonde modification pour reprsenter plus strictement le
    Gnie protecteur de la race africaine. Le bleu qui repr-
    sente Jupiter, divinity de l'Occidentalisme, fut remplac
    par le noir, couleur symbolique du Soleil, de la Reine d'E-








    thiopie, la Divinit de l'Orientalisme orthodox dsigne
    sous le vocable.
    Dam-Bha-Lah,
    c'est--dire la DAME porteuse du JEUNE GARON-MESSIE,
    le serviteur de Dieu. Ce vocable, qui semble scandaliser
    plus d'un, a t transpos chez les Arabes orthodoxes et
    lgrement modifi par la suppression de deux lettres
    (m -) pour former
    Ab-Da-Lah
    interprt "Serviteur de Dieu." Nous y reviendrons.
    Dans le drapeau de Dessalines, la disposition des ban-
    des d'toffe demeura la mme, c'est--dire VERTICALE.
    Henry Christophe, Africain inspire de la mme Ecole
    sotrique, adopta,- aprs la foundation de la monarchie
    scissionnaire du Nord, le drapeau
    Noir--Rouge
    pour reprsenter la Collectivit solarienne et le gnie
    guerrier du terroir qui avait favoris cette Collectivit.
    Christophe, d'accord aussi avec les Principes tradition-
    nels africains, doit tre considr c -nme ayant t arm
    du pouvoir thocratique. Cela explique sa grandeur que
    nul chef d'Hati, jusqu' nos jours, n'a pu galer. 11 a
    laiss, comme les tmoins de l'lvation de son esprit,
    des monuments grandioses qui arrtent d'une faon
    spciale l'attention des tourists.
    C'est l'incarnation de Mars dans son organisation cr-
    brale qui le rendit si violent et si indomptable. Et c'est
    ce titre que ce roi thocratique prenait, come protec-
    tion occulte, l'attribut du St.-Esprit-Martial :
    II ajouta au drapeau solaric-marsien cet attribut du
    Saint-Epprit immortel dans le feu" sous la figure symboli-
    que d'un phnix avec la devise :
    Je renais de mes cendres. "





    - 29 -


    Le tort de Christophe, comme celui de Dessalines, est
    d'avoir voulu crer un Empire africain dans le sens com-
    plet que comporte ce terme. Nous disons tort pace
    qu'il y avait c.:mpter avec certain groupements, int-
    rieurs et extrieurs,opposs ce programme par trop me-
    naant. La citadelle "La Ferrire parlait trop haut
    de ce que le roi ruminait dans son vaste cerveau. Mais
    le pch mortel de Christophe est dans le fait que ces di-
    vinits orientales lui inspiraient l'ide de protestantiserl le
    pays. L'Eglise romaine fut trs inquite et ne pouvit
    avoir aucune sympathie pour ce monarque.La mort de ce
    Lion" l'Eglise mme fut un triomphe pour le sacer-
    doce romain.Une plaque commemorative et tendancieuse
    de cet vnement se voit aujourd'hui encore la place
    o le roi tomba face contre terre. Elle sert,cette inscrip-
    tion, d'pouvartail tous les chefs d'Hati qui oseraient
    braver l'influence sacerdotale de l'occidentalisme.
    C'est ici qu'il faut fermer le pre:nier cycle de notre his-
    toire racial et national, Et ce qui caractrise cette po-
    que, c'est la discipline thocratique de tous les Hros,Fon-
    dateurs de l'Indpendance haitienne. En effet, pour
    nous rpter,on trouve Toussaint Louverture sous la rgie
    de Saturne don't il perptuait la Pierre au su de tout le
    monde: les historians en parent.
    Ensuite, Dessalines, incarnation de Mars, portait tou-
    jours sous son bicorne l'emblme sacr de ce gnie de
    guerre.Les Bras forts" de Mars taient avec lui, taient
    lui-meme propre.
    Enfin,Christophe, nature complex, s'attribuait l'inspi-
    ration venant de Mars et surtout du Soleil don't il re-
    cherchait la splendeur et la gloire royales.
    Ils furent, ces triumvirs africains, des ttes puissantes
    dans l'accomplissement de Ipur mission de liberation par
    la force.






    - 30 -


    SLa force n'est jamais sauvage ni cruelle quand ell s'ap-
    plique l'oeuvre de l'Evolution humaine.Elle'est satani -
    que quand cette force est mise en activity pour soutenir
    le mensonge, pour la spoliation et la domination tyran-
    nique des nations faibles. D'accord avec St Augustin,
    patriarche africain. nous devons conclure que l'homme
    terrestre sort de sa bassesse et s'!ve jusqu' la Divinit
    quand il prfre, en toutes choses, la volont divine sa.
    propre volont. Cela s'entend que hommeme devient un
    dieu quand il est tnocrate. Le Messie lui-mme allait
    tre lapid parce qu'il avait pris le titre de dieu en sa
    quality de Thocrate (Jean X-30-36),
    La Thocratie est la caractristique de !'tat social n-
    gre travers les ges pour remonter la plus vieille ahti
    quit. En dehors de l'alliance racial, sous les auspices
    de Vnus,avec les Grands Invisibles,il n'y a pas d'volution
    normal pour la Race noire. Dessalines, Thocrate par
    excellence, fut un dieu, le Messie de l';nvisible, que les
    homes perverse ont abattu.Cet acte constitute un sacri -
    lge, un acte d'ingratitude inou jet la face de l'Invi-
    sible don't l'Empereur n'tait.que le mdium passif.
    La mort l'a surprise un moment o il tait en son tat
    natural. Assassin, sa mort devient symbolique de l'in--
    fluence nfaste de Mars.
    Le second cycle de notre histoire s'ouvre avec Ption-
    La thocratie africaine va faire place la dmocratie.
    Analogiquement considr, c'est l'quipage du bteau
    qui va indiquer la boussole la direction qu'il faut suivre.
    Ption fonda et consolida sa Rpublique sur le cadavre
    mutil du Pont-Rouge comme la France, son modle, fon-
    da la sienne dans le sang des ttes couronnes.
    Le sang royal, dfaut du sang des Messies et des pro-
    phtes, voil l'offrande propitiatoire Satan.
    Robespierre, Marat et tous ceux qui leur ressemblent
    n'ont rien d'humain, except la forme physique.






    -- 31 --


    L'atavisme japhtique, latent dans l'organisme mixte
    de Ption, l'attira une sconde fois vers les forces occi-
    dentales qui le conduisirent sa premiere dfaite.
    L'adare dit vrai : chassez le nature, il revient 'ai
    galop ". Alors, des changements aasz radiicaux, affeetant.
    la forme et les traits particuliers, l'e3sence mme du.
    drapeau national, furent apports.
    Ce drapeau redevint, come l'origine, bleu et rouge.
    Le comble de l'aberration et du ridicule fut atteint
    quand on se mit dire et rpter fort btement que le-
    bleu reprsente le noir et le rouge, le multre.
    Nous croyons que le moment est propice pour protester
    contre un tel manquement au respect d notre divinity
    solarienne et contre cette lcheuse et inconceivable re-,
    nonciation notre identity ethnique. Nous N'AVONS PAS
    DES YEUX BLEUS.
    Le drapeau de Ption est d'autant plus unacceptable
    une Collectivit sous-africaine que ce drapeau reprsente
    les couleurs places, non VERTICALEMENT, mais disposes
    dans le sens HORIZONTAL, le bleu en haut, le rouge
    en bas.
    ,Au point de vue de notre sotrisme, quand les couleurs
    sont places debut ou verticales, cela reprsente l'in-
    jluence diurne ou bnfique de ces couleurs.Quand le so-
    leil se lve, on est debout. Quand, au contraire, ces cou-
    leurs symboliques sont mises dans le sens cotch ou ho-
    rizontal, c'est plutt, l'influence nocturne ou malfique
    qui est invoque. Pendant la nuit on se couche.
    Or, nous sommes des solariens, par consquent plads
    sous l'influence diurne. Mme le multre, rgi par Mer-
    cure, se rattache au Soleil ; tandis que le griffe est con-
    trl par Vnus dans l'Orient.
    Le Blanc lunaire est nocturne.
    Cela tant accept comme vrit sotrique, on cori.






    -32 --


    prendra facilement le bien fond de notre objection,
    Pour dguiser davantage le tricolore franais, sur uri
    carr d'$toffe blanche, plac au centre, le Prsident dessina
    lui-mme, les Armes de la Rpublique agencies en un
    tropbee du milieu duquel se projette, en une magnifique
    colonne dorique, le tronc majestueux de l'Arbre,suppose-
    t-on. de la Libert, l'lgant palmiste la verte et gaie
    chevelu re.
    Le palmiste est l'arbre sacr de Dbora dans son attri-
    bution de Juge sur la montagne jupitarienne d'IphraIm.
    Voil le drapeau franais caricatur.
    Par ce drapeau-symbole, Ption remit Hati sous l'in-
    fluence occulte du blanc. En effet, notre drapeau reoit
    de l'tranger certain gards dus au fait qu'il y voit des
    couleurs qui lui sont propres.
    On doit savoir que les nouvelles dispositions des cou-
    leurs blanc, bleu, rouge, ne modifient aucunement ces
    Forces occulter, pas plus que celles-ci sont modifies par
    les arrangements nouveaux dans les drapeaux anglais et
    .mricains. Les nouvelles dispositions ne servent qu'
    distinguer une nation d'une autre nation. La seule diff-
    rence est celle des couleurs deuout qui invoquent le Dieu
    de la Lumire et celles des couleurs couches qui invo-
    quent Satan, le dieu des tnbres.
    Sans 'en douter, nous voulons bien le croire,-- Ption,
    par l'aspersion du sang human et par le drapeau trico-
    lore couch ou ngatif, avait satanis sa Rpublique et
    'toutes celles qui viendraient aprs la sienne. En effet,
    depuis la foundation de cette premiere Rpublique dans le
    sang jusqu' ce jour, ce drapeau a couvert la Nation
    d'une influence nocive qui l'a entraine de haine en haine,
    de ruines en ruines,d'humiliations en humiliations jusqu'au
    triomphe de ces mmes couleurs couches en faveur de
    la Rpublique des Etats-Unis du Nord. Le dmon qui
    avait suc le sang du Pont-Rouge, toujours insatiable, se






    33 -
    cache dans les plis de notre bicolore. Il avait rclam du
    sang pour l'instauration de la Rpublique et il rclamit
    encore du sang pour la perptuer. Mme l'Occupation
    Amricaine a d lui offrir plus de sang que nous ne lui
    en avons donn pour s'installer chez nous en matres.
    Ces couleurs entches du sang de tant de victims
    nous ont rvl leur hostility. C'est donc comme trompe
    l'oeil qu'au pied de ce drapeau de la Rpublique de Ptioh,
    oh inscrira :
    L'Union fait la Force "
    Cette Union laquelle on fait appel sur CE dra-
    peau bleu et rouge dans le sens couch, n'est pas celle
    entire Noirs et Jaunes.
    Cette union est celle qui se fait entire Multres ngro-
    phobes et Blancs jupitariens aux yeux bleus,--. cela au
    dtriment des Noirs don't la coulerr representative a t
    supprime. La Rpublique de Borno est l'apoge de la
    Rpublique de Ption. Il a dpossd le paysan et mme
    le citadin haitien en faveur du drapeau blanc-bleu rouge
    couchs gay par destoiles.
    Pour que l'union vraie, celle qui fait la Force soit
    relle et sincre, nous prenons la responsabilit d'indi-
    quer, au course de cette tude, les Forces occultes qui re-
    prsentent TOUS LES LMENTS QUI ONT LUTT POUR RA"
    LISER L'EPOPE DE 1804.
    Alors, Dieu veuille que les mains cessent de se sparer,
    les cours de se diviser, les volonts d- se combattre.
    Car, ce nouveau DRA Po, dans son acception sotriqde
    expos dans le chapitre suivant, va former le second
    cycle de notre volution social et national, pour inau
    gurer un troisime, lequel sera celui de la solidarity tra-
    ditionnelle social et national entire noirs jaunes et
    griffes.
    C'est le symbol que doit reprsenter le Mausole de
    la nouvelle Place de l'Indpendance ci-devant "Plai







    Ption ". Et pour que tous les multres,-- ngrophobes et
    ngiophiles,--- n'ignorent plus la valear racial et social
    d leurs concitoyens africains, nous nous faisons le devoir
    de les difier sur notre pass trs honorable tout en leur
    donnant la cl sotrique des mystres traditionnels du
    Ngre, lesquels mystres se trouvent laments et trs sou-
    vent agentsts, dans leur Etre crateur subconscient.
    Oui, nous voulons essayer de briser cette barrire qui'
    jusqu'ici,a tenu spars les deux facteurs sociaux d'Hati'
    l'un vis vis de l'autre par le fait d'une simple msintelli-
    gence. Ce term simple msintelligence peut tonner
    plus d'un, mais nous insistons l-dessus.
    Le Voudo, le Cannibalisme sont des thmes chers
    aux dtracteurs systmatiques de notre race. Bien peu
    avoueront que la civilisation ngre autour de Tombouctou,
    dans tout le nord-ouest africain est une des plus anciennes
    qui soit connue. Il sera difficile de leur faire entendre
    que chez nos anctres Mandingues ou Bambaras il exis-
    tait des socits d'tudes religieuses don't une des tches
    principles consistait commenter le Coran.
    Table rase de l'volution de l'espce humaine don't la
    valle du Nil a t le thtre, des oeuvres gigantesques
    et des trsors d'arts poss l plus de 4000 ans avant l're
    chrtienne. Fi, enfin, de l'origine thiopienne des civili-
    sateurs de l'Egypte. Tout cela ne nous inquite point.
    Dans la valle des Rois on a dcouvert le sarcophage de
    Tut-Ank-Amen. On en trouvera bien d'autres. Attendons.
    Nos dtracteurs retiendront seuls les noms des divini-
    ts du panthon africain qu'ils affirment gravement tre
    autant de Molochs auxquels les adeptes du Voudo conti-
    nuent offrir des enfants en holocauste,--- feignant d'i-
    gnorer que Dambalah Oudo, Ada Oudo, Legba, Scimbi,
    etc, ne sont que des symbols ou des systmes de sym-
    bo'es repr;entatifs des Lois, c'est--dire des forces oc-


    - 34--






    35 -
    cultes de la Cration qui assujettissent leur puissance
    la science, le vouloir et le raisonnement humans.
    Quci que l'on puisse prtendre, il git au dedans de n'us
    des croyances indomptables grce a l'nergie desquelles
    se, maintient, en dpit de tout, la vitality du people h4ai-
    tien. Ces croyances sont l'honneur de notre race, car
    elles procdent d'une conception vaste, grandiose du plan
    gnral de l'Univers.
    Ce n'est ni en reniant on en mprisant nos traditions
    ethniques gnratrices de beauts spirituelles et de v-
    riti sociales, nien rompant le pacte jadis contract par
    nos Aieux avec l'Invisible que nous parviendrons nous
    purifier de nos souillures et de nos coupables actions,- -
    encore moins instaurer dans le gouvernement de nos
    affaires le rgne du Droit et de la souveraine Justice,--
    rendre enfin Hati immortelle.
    En ces heures tragiques de dsanchantement, de doute
    amer et de lassitude intellectuelle, l'Hatien se surprend
    dsesprer du rveil moral de la nation devant le spec-
    tacle la fois tumultueux et dconcertant de l'me na-
    tionale en dsarroi. Energie, fiert, patriotism, cariac-
    tre, tout cela n'est que loques. Le dieu de l'heure auquel
    on sacrifice tous ces principles fondamentaux qui condi-
    tionnent le progrs rel de la Nation, c'est le dollar don't
    la possession excite le dlire de la luxure et surchauffe
    blanc les passions infrieures de l'animalit.
    L'effritement continue de l'OEuvre des Pres fait ressor-
    tir avec force le Devoir present, priv et social--- qui
    imprieusement nous prescrit d'aiguiser nos facults d'ac-
    tion afin de faire saillir toutes les virtualits de la race,
    pour renouveler notre vie intrieure, concevoir d'une ma-
    nire plus consciente le problme de la Nation, de l'A-
    venir.
    A quelles sources faudra-t-il les retremper, ces faul-
    tes-l, pour arriver nous cuirasser et, par l, dominer





    --36 -
    l'ambiance perverse,dprimante, jusqu' raliser l'accord
    ncessaire entree l'effort douloureux, entire les conditions
    viriles, honntes de la lutte pour l'existence et les lans
    mystiques de l'me ?
    A l'ombre du DRA-Po nous vous convions, lecteurs,
    nous grouper, confondre nos sens, nos esprits et nos
    mes pour tcher de dchiffrer, en vue d'une orientation
    nouvelle, le problme troublant des concordances entire
    l'infini terrestre et l'Inconnaissable, c'est--dire la VRAIE
    VYRIT, celle que l'esprit peroit au del des formes et
    que l'intelligence pntre au del du hasard en ce domaine
    du SUBCONSCIENT o l'action des Anctres et des hros
    soutient la destine des vivants.













    CHAPITRE III





    DRA PO.

    Etude sotrique du Symbole de l'Eggrgore Territorial.
    ----38----



    Les definitions des Elments,
    des Influences plantaires et
    du Zodiaque, se rattachaient
    tout l'ensemble de la Cosmo-
    logie des Anciens. don't les ba-
    ses se retrouvent au fond de
    toutesles religions commune
    tradition commune d'o elles
    sont issues.
    FR. CH, BARLET


    Au seuil de celle tude quelques remarques de pho-
    netisme et de linguistiques sont ncessaires pour
    l'explication de certain phnomnes physico-psycholo-
    giques se rattachant aux divers modes de traduction
    des perceptions, du sentiment et des motions. Beau-
    coup de mots qui paraissent d'origine franaise, anglaise,
    latine, grecque : une foule de terms, d'expressions cr-
    oles bizarre sont un mlange d'idiomes les uns trs au-
    ciens d'autres modernes,
    Leur souche primitive remote trs souvent l'h-
    brasme africain. L'Hbreu primitif, dans les Temples







    38 -


    d'initiation, est, peut-tre,le plus ancient alphabet connu.
    Cet Hbreu hiratique n'est qu'un planisphre o les signes
    reprsentent des Forces cosmiques, astronomiques et astro-
    logiques. Ces signes ont volu pour devenir des lettres
    et des radicaux neutres, asxuels, symboliques, juxtapo-
    ss les uns aux autres pour reprsenter une configura-
    tion des astres plantaires par rapport aux Constella-
    tions zodiacales. Ces lettres et ces radicaux, neutres et
    muets, sont placs sous forme mono, di ou trisyllabique
    constituent une formule sotrique, laquelle, pour
    l'Initi, ne doit pas comporter de valeur phoitique.
    Cependant, on leur donne une prononciation vulgaire
    qui constitute la base du language de l'Esotrisme africain.
    La valeur vocable de ces lettres et de ces radicaux sym-
    boliques appartient l'poque o les Pasteurs Hyksos
    saccagrent l'Egypte, y tablirent leur domination.
    Ces occupants s'en servirent pour l'usage phon'ique.
    Telle est la gense de la

    Langue Phnicienne

    De l le rapport intime entire la Langue phnicienne
    et l'Hbreu de l'africanisme gyptien.
    Cette opinion, sur laquelle nous insistons, est confir-
    me par Renan qui, parlant des Hyksos, nous dclare :
    La civilisation gyptienne tait vieille de deux ou trois
    mille ans, quand arrival l'invasion des Hyksos ce grand
    vnement de l'Histoire du monde.
    Ils levrent des Temples gyptiens au dieu smitique
    Sutek et adaptrent l'hiroglyphisme gyptien leur
    besoin. Il semble, en effet, que ce fut dans ce pays mixte
    (Ngre et Banc ) que fut cre l'Ecriture dite phnicien-
    ne,
    Si nous rclamons la langue hbraque comme tant
    notre vraie langue mre, c'est que nous la possdons
    par tradition orale venant de nos Papohim de l'Ethio-
    pie, de nos Pres Ioriens et Ioniens; les Orthodoxes de
    l'Egypte ; ainsi que des Cachdan de Canaan et de Bafv-
    lone. Mais les Thologiens modernes refusent d';inlelire







    39 -


    que l'Hbreu appartient au Temple initiatique de l'Egypte
    o professa Mose. Pour eux, admettre une telle chose,
    c'est reconnatre que c'est l'Egypte qui a donn la reli-
    gion sa Base universelle cosmologique.
    Mais, Dieu merci ct des faussaires et imposteurs,
    il existe, heureusement, d'autres homes honntes que
    seule passionne la vrit et qui cultivent celle-ci pour
    elle-mme uniquement. C'est ainsi qu'un trs grand sa-
    vant qui a beaucoup approfondi l'Histoire, les Langues
    antiques et modernes, la Langue hbraque en particu-
    lier, nous a laiss la declaration suivante : On a dbit
    un si grand nombre de rveries sur cette langue (hbra-
    que) et les prjugs systmatiques ou religieux qui ont
    guid la plupart des historians, a tellement obscurci
    son origine, que j'ose peine dire ce qu'elle est, tant ce
    que j'ai dire est simple. Je dirai, sans partialit aucu-
    ne, que l'Hbreu renferm dans le Sepher(ancienne
    Bible ) est le pur idiome des antiques Egyptiens.
    (Fable d'Olivet : Lang. Heb: Rest.)

    Au point de vue de la linguistique, nous savons, par
    ailleurs, que la premiere civilisation des Grecs porte
    l'empreinte indniable de l'influence phnicienne, et que
    la Race heJllnicque s'st forme en parties de l'l-
    ment ngre constitu par les Plages qui ont laiss dans
    ce pays tant de monuments don't l'ampleur et l'archi-
    tecture ont influ considrablenment sur la vie psycholo-
    gique des Grecs. A ce compete, nous sommes en droit
    de rclamer de la Race grecque et de la Civilisation
    hellnique une part pour nous-mmes en representation
    des Africains venus d'Egypte qui inspirrent la tribu
    grecque des Ioniens sous la conduite du fils de Xuthus et
    la tribu dorienne sous celle de Dorus.
    La Grce, son tour, contribuera fixer la civilisation
    des Romains. En eftet, les Romains conquirent la Grce
    et subirent l'influence bienfaisante de la civilisation du
    vaincu. Et cette influence acquise par les Romains
    passa dans la civilisation des peuples hritiers directs
    ou indirects du latinisme. Donc, notre humble avis, on
    commettrait une grossire erreur si, chaque fois, on







    - 40 -


    faisait remonter l'interprtation des racines seulement
    au latin et au grec. Il faut remonter plus haut, l o la
    valeur des lettres et radicaux est neutre, et muette; o
    ces lettres juxtaposes sont symboliques. Ainsi, on finit
    par retrouver le pur hbraisme hiratique ou astrono-
    mique des initis ngres : les Con d'Egypte, c'est--dire
    les Enfants de Vnus.
    Cette faon de comprendre l'tymologie des mots
    idiomatiques des peuples modernes est celle aussi de
    Court de Gebelin, exprime dans son livre intitul le
    Monde Primitif . Cependant, Court de Gebelin ne re-
    monte pas plus loin que la Langue phnicienne, tant
    donn qu'il est ngrophobe.
    Il est vraiment regretter que les Europens, aprs
    avoir t redevables envers la Race noire de tant d'l-
    ments de progrs et de civilisation, se redress de
    faon si ingrate et si hautaine contre leur initiatrice.
    St Yves d'Avelydre prend plaisir rappeler ce fait
    ces Europens. Car les historians librs de prjugs mes-
    quins s'accordent rconnaitre que la Race noire poss-
    dait une trs haute civilisation qu'elle transmit la Race
    blanche. Ecoutons-le: Quant aux migrations des Bod-
    hones. d'o les Isralites tirent leur origin, -elles
    resteront marques du sceau intellectual de la race noire,
    tant dans la direction de l'criture que dans la prdo-
    minance des dialectes plasgiques, tant dans le gnie
    idographique que dans l'esprit scientifique des monu-
    ments sacrs .
    La cause, continue l'auteur, en est, encore une fois,
    que ces expatriations conduisirent volontairement ces
    migrs adopter les coutumes de l'tat social o ils
    cherchrent un refuge, non en maitre, ni en conqu-
    rants, mais en hies et en disciples.
    Donc l'Europen migr a eu pour maitre en civili-
    sation, le Ngre. C'est pourquoi, l'auteur affirrnera que
    les caractres anthropologiques des Bodhones n'ont
    pris le:irs signes diffrentiels que grce au changement
    de milieu; ils restent marqus du cachet des Europens
    q([i. sur les rives de l'Atlantique ou sur celles de la







    - 41 -


    Mditerrane, avait reu avant ces exodes, l'infusion du
    sang de la Race noire. Les peuples qui, longtemps aprs
    cette infusion, formrent les groups latins et grecs, en
    y joignant les armniens, les phniciens, les gyptiens,
    etc, etc, offriront, entire eux d'indniables analogies ana-
    tomiques, cranioscopiques, physiognomoniques, ainsi
    qu'avec les hbreux et les arabes.
    Le type de nos Bourbons nez busqu est la carac-
    tristique affaiblie de ce profile, de cette mdaille, o les
    large pommettes du noir ont recourb le nez du blanc.
    Ce nez caractrise cette race de sang ml que sont
    les Grecs. Les peuples du premier exode don't je parole
    furent toujours reconnaissants la Race noire de leur avoir
    ouvert les bras, Mose, lui-miie, pousera Sphora, noire
    fille d'un grand prtre. d'Osiris dans la valle de Jthro.
    Le lgislateur des Hbreux ne fera sa femme, de cette
    sombre vierge d'Ethiopie, qu'aprs avoir t longtemps
    le disciple du pre, noir garden des plus lumineuses,
    traditions de l'antique civilisation.
    Il y a prs de mille ans, aujourd'hui, que la race
    noire ouvrit ses antiques trsors de sagesse, de science,
    d'amour aux pauvres celtes bodhones, fidles au prin-
    cipe mle, bannis d'Europe par les blanches druidesses.
    ( Mission des Juifs, 142-3).
    Aujourd'hui que,-aprs notre grande chute, voulant
    reprendre notre place parmi les nations,-nous nous
    prsentons au banquet de la civilisation moderne, voici
    que les arrires petits fils naturels de nos anctres afri-
    cains nous ferment impertinemment la porte au nez. En
    dpit d'eux, nous volurons, et rira mieux qui rira le
    dernier.
    Or, dans cette tude, nous allons interpreter les sym-
    boles du language africain
    C'est l une tude base sur l'Esotrisme hbraque de
    nos anctres.
    Le langoge africain veut que le mot franais Dra-
    peau , s'crit

    Dra-Po.









    Donnons l'timologie et la definition de cette formula:
    La bande d'toffe, de lainage ou Drap, don't les diff-
    rents arrangements et dispositions reprsentent les cou-
    leurs symboliques des forces occultes qni rgissent une
    Collectivit, une Population, la couvrent et la protgent,
    c'est ce que nous appelons

    Dra-Po
    formule sotrique qui, en language dmotique, s'crit:

    Dra-peau
    En sotrisme la formula Dra-Po a une signification
    secrte, spciale, que nous allons dvoiler par l'analyse
    tymologique de la formule.
    Ainsi, la racine Dra a la mme valeur que Tra, le D
    et le T tant de la mme touche dentale. Par transposi-
    tion Tra devient Tar, et ce dernier s'crivait, primiti-
    vement, Tor, dsignant la Terre : Torra, Tarra, Ter-
    ra.
    Dans une acception restreinte,Dra signifie le pays, le
    sol natal, le Terroir.
    C'est de ce radical qu'on a tir le verbe Draguer,
    operation qui consiste enlever la terre ou le sable du
    fond des eaux.
    Le radical Dra, dans cette acception, est d'origine
    africaine. En voici une preuve.
    Une des vieilles traditions de la Race noire veut que
    la Mre divine ait fait ses couches sur le sol, c'est--
    dire en Draguant. Cet vnement a donn lieu la for-
    mule sotrique :

    A Va Dra
    qui signifie l'Africaine accouche sur la Terre. En effet, le
    signe A reprsente l'Astre des astres, le Soleil et, par
    extension, une femme solarienne, c'est--dire africaine :







    - 43 -


    C'est Maria, la mre du Christ, sotriquement ortho-
    doxe et catholique.
    Le second radical Va a la valeur du mot -va-cuer,
    c'est--dire, expulser du corps, accoucher. Remarquons
    en passant, que de A-va est sortie la formule Ave-
    Maria.
    Enfin, le radical Dra exprime que l'acte d'vacuer,
    accompli par la Mre divine en couche, se fit sur le sol,
    sur la Terre.
    Au point de vue cosmogonique la formule A-va-Dra
    reprsente le Soleil (A), la plante Vnus (va) et la
    Terre (Dra). C'est la raison pourquoi les Mages, lors
    des couches de Maria observrent en Orient, la conjonc-
    tion du Soleil, Mercure et Vnus en alignement avec la
    Terre. Celte configuration plantaire est celle de la nais-
    sance du ChFist.
    Toutes les formules sotriques africaines sont d'a-
    bord des signes muets reprsentatifs d'une configuration
    astrologique. Cette formule ensuite a une valeur pho-
    ntique pour l'usage dmotique suivant ce qui a t dj
    dit.
    Les symbolistes, eux aussi, donnent au radical Dra la
    mme signification de Terre. Nous connaissons, par
    example, ce monstre fabuleux qui s'appelle :

    Dra-Gon

    C'est le symbol des Forces occultes qui rgissent no-
    tre plante. En voici l'analyse.
    A l'Orient o l'air et le vent dominant, on place un
    oiseau ou tout simplement des ailes, celles, dit-on de
    l'aigle mais plutt celles de la colombe.
    A l'Ouest, o se placent les eaux, on reconnait un
    poisson ou bien la parties pour le tout- des cailles.
    Au midi, pays des salamandres ou des serpents, on
    voit un ophidien qui est reprsent .uniquement par sa
    qu eue.







    - 44 -


    Au Nord se trouvent les grands carnivores aux griffes
    qui lacrent, aux canines qui dchirent et dvorent.
    Runissant, dans un animal symbolique, ces divers
    attributes, on a imagine le Dragon.
    Donc Dra, en Esotrisme, ne signifie pas seulement
    Drap, toffe, lainage; mais plutt Terre, le sol, le pays,
    le Terroir.
    Passant au second radical PO, nous remarquons qu'il
    y a l une contraction de POU. Ce radical donne lieu
    des interpretations diverse don't deux nous intres-
    sent ici. Il signifie, en language africain, vent et, par ex-
    tension, aspirer, prendre haleine, gonfler la bouche
    d'air et l'expulser avec force; comme aussi, dans un
    sens inverse, lcher du vent, pter poum ou faire pou-
    pou dans le language enfantin. [I en rsulte que Pou est
    un radical qui dsigne une des functions organiques
    dans le domaine de l'Existence lunoterrestre. L pour
    vivre, il faut bouffer, manger, prendre haleine; il faut
    aussi fire poupou et pter.
    Comparez les mots anglais puff et pout. Par puff il faut
    entendre une mission soudaine d'air, l'expiration par
    la bouche ; et le mot pout signifie faire saillir les lvres
    en les gonflant d'air.
    La syntse des tres luno-terrestres, c'est l'Humanit.
    C'est ainsi que Po dans son acception la plus large, d-
    signe une collectivit, un Peuple dans la plnitude de
    ses aspirations. Nous reconnaissons l l'origine du mot

    Po Pu Lo
    don't les deux radicaux Po Pu sont d'origine africaine.
    En confirmation de cette origine et de cette interprta-
    tion que nons venons de donner, rappelons, en passant,
    sauf respect, un petit folk-lore africain : Poum !
    pardon ma tante a qui fait cela ? C jaco. a
    jaco mang ? C'est patate su.
    Poum 1 pardon ma tante. Qui a fait cela ? C'est
    jaco Qu'a donc bouff jaco ? la patate sure.
    Ici Poum signifie vent lach par le bas.









    Nous croyons reconnaire que de Pou, Pu, Peu,
    Pneu on a orm le mot grec pneuma, souffle. Obser-
    vons aussi que l'organe respiratoire s'appelle Pou-
    ilion.
    Donc, par Dra-po il fault entendre, en occultisme, le
    Peuple, la Population d'un terroir, le people d'un pays
    que certain souffles cosmiques mettent en movement. Ce
    People du Territoire se compose une figure spciale, se
    cre une representation matrielle,' symbolique, l'aide de
    certaines couleurs emblmatiques fixes sur une ou plu-
    sieurs bandes d'toffes. Ces couleurs reprsentent les
    * Forces cosmiques sous la dpendance desquelles voluent
    le Terroir et la Population autochtone.
    La seule vue de ce Symbole produit, sur l'Ame Collec-
    tive ou individuelle, des efIets analogues aux phnomnes
    rflexes dans l'ordre physiologique. Et cette Toile ou
    Drap portant les couleurs occultes de la Population: ma-
    nation de l'Esprit des divinits locales,-est appele,

    Dra-Po

    Drap-eau

    Nous nous proposons de faire une lude du Dra-po
    dans ce cadre restreint de la definition sotrique et de
    dmontrer sa valeur intrinsque, occulte, par rapport
    la Population et dans le cercle des ides volutives ou
    rgressives d'une socit autonome ou domestique.
    Pour cela, il nous faut remonter aux definitions des
    lments, aux influences plantaires de la cosmologie des
    Anciens, influences plantaires qui circulent dans la
    Lumire Universelle come Forces Cratrices se
    manifestant dans le Terroir ainsi que dans les Etres
    qui constituent l'tat social et national.
    La Lumire universelle se confond dans la Vie Uni-
    verselle. C'est Elle, la Lumire Universelle, qui constitute
    la Vie cratrice de tous les tres et de toutes les choses
    visible et invisibles : la Force Cratrice universelle.
    C'est elle, la Vie, qui est au commencement avec
    l'Esprit. Toutes choses, nous dit St Jean, ont t faites






    - 46 -


    par Elle. Elle est, cette Lumire, toujours associe
    l'Esprit Universel qui est le Pre qui inspire et dirige
    la Vie dans toutes ses manifestations et ses ralisations
    qui constituent

    La Cration Universelle.
    L'Activit de l'Esprit se concentre toujours dans les
    Sphres de l'Abstraction et de la Vrit.
    L'Activit de la Vie se manifeste toujours dans l'Ame
    universelle de la Cration objective ou dans les do-
    maines de la Ralisation matrielle de l'Existence
    Universelle
    De l

    Trois Paroles Sacres
    Esprit-Vie-Existence

    ayant comme atribut respectif:

    Vrit -Amour-Justice

    Sur ces Trois Paroles s'lve toute la philosophie
    religieuse et traditionnelle de nos Anctres africains.
    C'est aussi la base secrte de leur Science Mtaphysi-
    que. Faisons une court incursion dans cette dernire.












    CHAPITRE IV




    Mtaphysique de la Tradition Voudo
    OU

    Echelle de lInvolution. de l'Esprit-Ame.


    L'Africanisme, tel que nous favons expos, a, lui aussi
    une philosoplie transcendentale, une mtaphysique, c'est-
    -dire une philosophie qui embrasse les Principes et
    qui se meut dans le champ de la Raison abstraite pure.
    Cette philosophie lve ses spculations jusqu' la
    Sphre Inconnue o rside l'init absolue dans son attri-
    but Incognoscible et Indfinie; jusqu' l'Eternel, l'Etre
    Suprme, Souverain Arbitre de l'Univers.
    Certes, ce n'est pas ici le lieu d'exposer un tel sujet.
    Cependant, pour tenir notre promesse de ne pas nous
    laisser drouter par aucun des problmes que soule-
    verait cette tude, si dlicats et si difficiles qu'ils puis-
    sent paratre, nous croyops devoir prsenter une exquisse
    du plan gnral de cette haute philosophie. En cela,
    nous aurons l'honneur d'avoir dirig l'esprit de nos cher-
    cheurs vers un vaste domaine encore inexplor.
    Le Monde Abstrait, infini et universal, est divis en Cinq
    Hirarchies que domine encore un autre Monde de l'Unit
    Absolue, Incognoscible et Indfini>, lequel monde constitute
    la SphreInconnue et Incommensurable -
    L'Absolu Incognoscible et Indfini est reprsent par le
    radical 10 Ce radical, en language vulgaire africain, a la
    Valeur du pronom indfini On.







    48 -


    Le signed I reprsente l'Ipsit-une,-Insparable. Et le
    signed O est celui de l'Obsoli, l'Absolu, ce qui existe par
    lui-mme propre. Donc IO reprsente l'Unit indpen-
    dante de toute chose.'C'est la raison pourquoi IO reoit
    l'attribut Esprit Incognoscible, Indfini, Absolu.
    Ensuite vient la Premire Hirarchie o l'on place
    la manifestation de 1O. Ici, il se place L'Etre Indfini,
    l'Esprit-Ame de l'Eternel qui a t, qui est et qui sera;
    c'est--dire l'Etre Toujours.
    Chaque hirarchie comporte trois degrs d'involution.
    Dans cette premiere hirarchie et au premier plan se
    place l'Espace Universel o rside l'Ide pririor-
    diale. Ce premier plan est suivi d'un sous-plan interm-
    diaire dit de transition qui relie le premier plan de la
    Hirarchie avec le troisime plan de cette mme Hirar-
    chie.
    Dans cette premiere transition se trouve l'Etendue
    Universelle conslitue par la Lumire en puissance.
    Cette premiere transition conduit au troisime plan final
    de la premiere hirarchie. Dans ce plan troisime se
    place la Dure universelle o la Lumire en puis-
    sance devient manifeste comme phnomne de Vie
    universelle, terme synonyme de Ame universelle.
    Ensuite on entire dans la Seconde Hirarchie.
    On y trouve an premier plan la Vie universelle ma-
    nifeste dans son tat duel, c'est--dire la Vie spare
    en opposition complmentaire positive-ngative, femelle-
    mnle. Celle manifestation duelle de la Vie constitute la
    premiere Loi de l Gnration universelle au premier
    Temps.
    Suit le sous-plan ou la deuxime transition. Ici la Vie
    bipolaire se manifeste come Etendue atmosphri-
    que divise en tendue d'airpositif situe dans la sphre
    orientale ; et en tendue d'air ngatif place dans la re-
    gion occidentale. En d'autres terms, c'est l'Atmosphre
    universelle tantt sous la dpendance du jour ; tantt
    rgle par la nuit. L'Atmosphre bipolaire constitute le
    phnomne de l'Existence en puissance.
    Aprs cette deuxime transition on arrive au dernier
    plan de cette deuxime hirarchie pour rencontrer la







    - 48a -


    ralisation matrielle de l'Existence en puissance, de
    l'Etendue atmosphrique duelle. On place dans ce plan
    la condensation de l'air dans la sphre orientale qui se
    traduit par des nuages qui donnent la pluie pendant le
    jour par excs de temperature; et de l'autre ct, la
    condensation de l'air sous l'influence occidentale qui
    donne lieu des nuages pendant la nuit et lesquels
    nuages versent des eaux par abaissement de temperature.
    Ce sont l, les eaux d'en haut et les eaux d'en bas.
    Entre ces deux eaux apparat la Ralisation matrielle
    et Physique de l'Existence qui est en puissance dans la
    transition prcdente. Ainsi donc ici, dans le dernier
    plan de la deuxime hirarchie universelle, on est en
    presence de la Matire vtalise, le Monde de la Sub-
    sistance lmentaire, le Monde de l'Existence matrielle
    universelle l'tat embryonnaire.
    Ce sont les lments terre et eau, manifestations de la
    bipolarit de la Vie universelle, qu'on trouve ici en tat
    chaotique.
    En language africain, cet tat chaotique se dit CA-
    ph-OU, ce.qui reprsente l'eau (ou) et la terre (ca)
    mlanges ple-mle (ph). Observons que le mot C.h.a.o
    n'est qu'une transposition des mmes lettres du mot
    africain Ca-ph-ou avec la suppression de p et de l'u:
    C-a-ho C.h.a.o.
    Passant au premier plan de la Troisime Hirarchie,
    l'tat ple-mle des lments eau et terre tendent se
    sparer l'un de l'autre, comme toute eau boueuse tend
    se dissocier quand elle devient stabilise et tranquille.
    Les eaux se concentrent ensemble. .par la gravitation,
    vers les lieux au bas fondp des profondeurs et se nivel-
    lent en Etendues d'eaux qui constituent la formation
    des mers, des ocans, etc. C'est l la matrialisation du
    ple ngatif de la Vie universelle dans le Monde de
    l'Existence lmentaire universelle,
    Dans la transition de la Troisime Hirarchie o nous
    sommes maintenant, l'lment terre s'entasse de plus en
    plus et forme des lvations qui constituent la terre fer-
    me quand ces lvations dpassent le niveau des eaux.
    Et suivant l'tendue de ces terres fermes on a des







    - 49 -


    continents ou des isles qui s'lvent comme tant spars
    des mers et des ocans. C'est ici la matrialisation du
    ple positif de la Vie Universelle dans le monde de
    l'Existence lmentaire universelle.
    Au dernier plan de cette Troisime Hirarchie, on
    voit la matrialisation de la Vie Universelle se traduire
    dans les tres lmentaires de toutes espces pour cons-
    tituer les rgnes animal et homo-animal. A ce stade, les
    animaux de toutes les espces se nourrissent exclusive-
    ment de la chair des uns et des autres : le rgne vgtal
    n'existant pas encore.
    S'levant dans la Quatrime Hirarchie. la Vie uni-
    verselle se manifeste dans la creation de deux castes hu-
    maines. Une caste ralise l'influence positive aurorale et
    une autre caste synthtise l'influence negative occidentale.
    Les deux castes, complmentaires l'une l'autre, cons-
    tituent l'Humanit ou rgne Homo-moral universal
    rgi par deux castes sacerdotales. Ici encore apparais-
    sent les premiers germes du rgne vgtal : Synthse de
    la Vie bipolaire universelle.
    ,Ce plan volue dans la quatrime transition suivan-
    te o se casent deuxcastes royjaes. L'influence positive
    aurorale est. personnifie par une Reine africaine du
    continent chaud. L'influence negative occidental est per-
    sonnifie par un Roi bhoren du contingent froid. Le Roi
    Bhoren et la'Reine du Midi tfahlisseint la caste royale
    universelle.
    Au-dessus de cette quatrime transition se trouve le
    dernier plan de la Quatrime Hirarchie.
    L volue la caste humaine.qui a atteint .son apoge
    de dveloppement. Cette caste incarne le principle spiri-
    tuel de la Vie universelle, celle qui touche la Spiritua-
    lit Universelle. C'est donc la caste des hommes divins,
    des homes inspirs de l'Esprit du Pre, des Prophtes
    parlant par l'Attorit de l'Esprit 'de Dieu. Ce qui: carac-
    trise ces hommes inspirs, c'est le fait qu'ils ne sont
    point carnivores, mais ils sont plutt des vgtariens. C'est
    ce titre qu'ils marchent aussi avec un Bton tir du
    rgne vgtal qui coincide dans ce mme dernier plan







    - 49a -


    de la quatrime hirarchie comme manifestation de lin-
    fluence positive de la Vie Universelle. L'influence negative,
    passive, se ralise chez l'homme volu l'tat spiritual
    qui est subordonn l'Esprit. Donc, la femme d'un
    Prophte c'est son Bton symbolique, celui par example
    de Jacob et d'Ezchiel. Un pays dbois est un pays
    maudit, sans prophte. (Ezech-XV.)
    Touchant le cinquime doigt universal, l'Etre Crateur
    Universel fit volu la Cinquime Hirarchie pour fer-
    mer l'Echelle de l'Involution universelle. Ici on place
    un symbol : La main qui cogne .
    L'homme a son dernier stade d'volution spirituelle
    dans le plan prcdent, trouve ici sa mort au premier
    plan de la Cinquime Hirarchie.
    L'influence positive de la Vie universelle, c'est son me
    immortelle qui ressuscite revtue d'une robe lumineuse,
    le periesprit d'Allan Kardec. L'influence negative de la
    Vie universelle est reprsente par les dpouilles mor-
    telles, le cadavre.
    Dans la transition de cette cinquime hirarchie,
    l'Ame libre de la gangue corporelle tient se rvvler
    encore vivante. C'est ce phantme frappeur qui s'annonce
    aux parents et aux amis.
    Dans le dernier plan de cette hirarchie, se place la
    matrialisation du fantme : le Messie qui se voit obli-
    g de donner St Thomas la preuve matrielle de sa
    personnel identified par ses blessures.
    Nous fermons ici les mystres de la

    Main d'Ethiopie .

    On donne chacune de ces hirarchies et chacun des
    plans, une formule sotrique. Cette formule est occulte
    dans des rcits divers on dans des sentences sotriques.
    Nous allons les tudiei succinctement et d'aprs les
    donnes de cette philosophie mtaphysique.







    - 50 -


    Premire Hirarchie
    Dans cette premiere hirarchie se placent l'Espace,
    l'Etendue et la Dure Universels.
    L'Espace est rgi par l'Esprit ; la Dure, par l'Ame; et
    l'Etendue, par la Lumire. De l, la formule

    I
    qui se traduit l'Ame-Esprit dans la dualit-une ( E)
    manifest dans la Lumire (I) de l'Elendue (E) primor-
    diale (A). Ici encore, dans le monde mtaphysique, nous
    rencontrons la caractristique essentielle de I'Africa-
    nisme : le Principe fminin (A) s'unissant au Principe
    masculin (E) pour engendrer le Fils (I). Le Principe
    fminin est toujours plac en avant dans la descent in-
    volutive universelle.
    C'est ce titre que les Africains traditionalists ne re-
    connaissent d'abord que l'Autorit de la Mre; tandis que
    les autres races tradition restent fidles au Prin-
    cipe mle.
    Strictement sotrique, la Tradition africaine ne spare
    point les Deux Principes Mle-Femelle. Elle les con-
    serve dans leur co-galit-une: ,E. Et tout ce qui se rap-
    porte cette Dualit-Une prend le nombre singulier :

    Plats Maraa est divin .
    La Formule Primordiale AE-I de l'Africanisme rclame
    une analyse complete tant donn que cette Formule
    reprsente l'Etre Eternel du Culte Voudo.
    Au point de vue philosophique, le signe A reprsente,
    dans son acception gnrale et particulire, l'Ame-Soi;
    c'est -dire le Moi, l'Ipst. C'est ce titre qu'en hbreu,
    le pronom personnel je, moi, se dit Ani; et en Anglais
    Am. Or, suivant la philosophie africaine, c'est en vertu
    du Moi que nous avons la notion du present ( Am );
    du pass, de ce qui a Et ( E) ; et le pressentiment de
    l'avenir, ou ce que devra tre ( ). Ce signe I servira,







    - 50a


    effectivement, former le future des verbes, come dans
    je serai, j'aimerai, etc.
    C'est conformment cette interpretation que le signe
    A reprsente l'Activit sub-consciente dans l'Eternel Pr-
    sent; le signe E reprsente L'Entit (E) psycologique
    que nous appelons Mmoire; alors que le signed I d-
    signera l'volution qui incline vers le temps future.
    Nous pouvons rsumer tout cela dans le term m-
    taphysique : La Dure.
    Donc, en Esotrisme africain, E I, ou l'Esprit-
    Ame' manifest dans la Lumire infinie, c'est l'Entit
    mtaphysique laquelle il est impossible de fixer un
    commencement ni une fin. Elle est representative du
    Principe de la Dure.
    Cet Esprit-Ame-Dure, c'est lui qui voit maintenant i A)
    qui se souvient d'avoir vu dans le pass (E) et qui
    continuera voir toujours dans l'avenir (I); qui Dure-
    ra ternellement : iE. I.
    C'est conformment cette analyse que la formula
    A. I. indique le temps qui est toujours dans le lan-
    gage philosophique de Platon.
    En conclusion, la formula AE. 1- place dans la pre-
    mire hirarchie du Monde Abstrait de l'Infini, -a pour
    analogie l'Esprit et l'Ame psychologique.
    On pourrait donc dfinir la Dure: l'Ipst spirito-
    psychique, continue et homogne, sans la presence de la-
    quelle il ne peut se faire d'oprations successives et con-
    tinues. A leur tour l'Espace et l'Etendue sont divisibles
    l'infini. C'est l une interpretation de la formula

    A ETERNEL PRESENT OU DURE.
    E SPACE RENFERMANT IL'ETENDUE.
    I LUMIRE INFINIE OU L'ETENDUE.

    Il est reconnu que la Dure et l'Espace sont inspara-
    blement associs, come aussi, il existe un rapport
    mutuel entire l'Espace et l'Etendue Cette liaison intime
    et interdpendante, est reprsent par les signs A et
    E runis en diphtongue. Dans la diphtongue iE, on







    - 50b -


    a symbolism l'Ame prsente continue ou la Dure (A)
    l'Esprit (E) et l'Espace (E). Donc AE est pour A E E.
    Ce Ternaire A. E. E. constitute l'Etre Suprme Infini
    qui a pour Ame, la Dure ; pour Esprit, l'Espace; et
    pour cGrps, l'Etendue de la Lumire en puissance.
    C'est de cette Etendue, constitute par les Forces lumi-
    neuses et cratrices en puissance, que l'Etre Suprme ti-
    rera le Monde visible. Nous disons Ternaire parce qu'on
    doit tablir une difference entire Espace et Etendue.
    Par Etendue, il faut entendre l'espace limit, c'est--
    dire prsentant les dimensions spcifiques : volume,
    surface, poids, le contend, le corps des tres et des
    choses sous un tat quelconque. L'Etendue ne se conoit
    pas sans un .corps quelconque : concret, liquid, lumi-
    neux, fluidique ou thr.
    L'Espace. au contraire, c'est l'incommensurable con-
    tenant que remplit l'Etendue des corps. En d'autres ter-
    mes, c'est la dimension abstraite ou gomtrique qui
    content, renferme, limited la substance ou l'tre.
    Qu'est-ce que l'Esprit? L'Etre Invisible qui se manifeste-
    dans l'Espace,
    . Donc, dans la Tradition africaine, le Nant n'exisle pas
    dans le sens de rien du tout, de vacuit absolue. Tout
    est Ame (A) Esprit (E) et Lumire (I). La Dualit-Une
    engendrant une Ternaire-Unit sous un mode quelconque:
    passif ou actif ; en puissance ou manifest ; invisible
    ou visible ; universal on fini.
    Ainsi, l'Espace, la Dure, l'Elendue sont les Elinenfs
    qui constituent l'Etre Universel Infini. C'est cet Eternel
    qui est Esprit, et au sujet de Qui le Messie nous
    dira : de Lui prier en esprit . Il est l'Aura de l'Univers
    cr, l'aura des tres et des choses. Donc il est Omnipr-
    sent.
    Pour reconnatre l'Attribut de E. 1 dans le domain
    de l'Existence, il suffit de runir cette formule au radi-
    cal DH du Domaine (D) de l'Existence (H) o l'on doit
    prendre Haleine (H) De la sorte on aura la formule:

    I, DH.







    - 51 --


    Origin du not A. 1. DE. L'aide mutuelle est la mani-
    festation de l'Eternel parmi les homes.
    Ainsi la Dure ou l'Anme cratrice maternelle, et l'Espace
    ou Esprit directeur paternel, dans leur polarisation
    duelle (lE ) engendre ( au singulier ) le Fils (I) qui revt
    la substance homogne et infini pour se manifester come
    Etendue ou la lumire potentielle infinie.
    Ce Monde spiritual de l'Eternel est celui de la
    Liberty Absolue.
    La formule AE i DH reprsente l'Ame universelle (,E)
    par courant l'Etendue Lumineuse (I) dans le Domaine
    de l'Existence (DH). De l l'origine de movement qui
    est la manifestation de la Vie. Et cette Etendue Lumi-
    neuse ne peut tre manifeste que par le fait de se trou-
    ver ncessairement dans les Tnbres de la Nuit uni-
    verselle o tout est come mort.
    C'est le radical DH, qui a la valeur de DE dans le
    mot anglais DEalh, qui reprsente l'tat de mort. Et ce
    radical DH dans sa valeur de TH dsigne les rgions
    Tnbreuses.
    Le people, dit l'Evangile, qui tait assis dans les T.
    nbres (TH) a vu une Grande (A) Lumire (1), et la Lu-
    mire s'est leve sur ceux qui taient assis dans la r-
    gion et dans l'Ombre (E) de la mort. (DH)
    Cette Lumire, animant I'Etendue dans l'Espace, engen-
    dre le movement. Et le movement engendre le Temps
    qui comporte trois moments : Pass, Prsent, Futur.
    Le Temps est donc la Dure ce que l'Elendue est il
    l'Espace. Donc le Temps est le rellet pour ainsi dire ma-
    triel de la Dure. Oui, la Dure est dans le Temps et le
    Temps dans la Dure. Et ces deux phnomnes sont en-
    gendrs par la Lumire manifeste dans la Vie que per-
    sonnifie le Messie.
    Croyez-moi, je suis (I) en mon Pre (lE) et mon Pre
    (,E) est en moi (I); c'est--dire, manifest dans l'Existence
    de mon Etre ( ET-TH).
    Les mots souligns se rduisent :
    PRE ETRE PREMIER AE
    JE SUIS (IPSIT ) 1
    MoI (EXISTENCE CORPORELLE) 1DH







    - 51a -


    Ici, on est donc dans le champ du Psychisme Universel
    en puissance. Dans la Seconde Hirarchie suivante,
    la Vie psychique universelle en puissance se manifestera
    comme Lumire visible aux sens ordinaires. C'est, en
    d'autres terms, la Lumire ralise de la Lumire psy-
    chique en puissance qui tait invisible nos sens.





    Deuxime Hirarchie
    Premier Plan
    Dans le premier plan de la premiere hirarchie nous
    avons plac l'Espace.L'Etendue vient ensuite dans la pre-
    mire transition ; et la Dure manifeste dans le Temps
    a ferm le second plan de cette premiere hirarchie.
    On est ici au premier plan de la second hirarchie.
    La Lumire-Vie invisible, le Psychisme universal en
    puissance dans la Dure, se manifeste ici, au premier
    plan de la second hirarchie, come Lumire bipo-
    laire, diurne et nocturne. En d'autres terms, cette Lu-
    mire-Vie se ralise dans le phnomne bipolaire de la
    Gnration universelle en puissance. C'est, au point
    de vue macrocosmique, la Force Gnratrice de l'O-
    rient en opposition complmentaire avec la Force I-
    condatrice de l'Occident. En symbolisme analogique,
    c'est la Dame universelle aurorale consort de l'Homme
    universal occidental. Donc la Dame est matinale et
    l'Homme vespral.
    Dans cette second hirarchie, il s'opre une transpo-
    sition des Elments de la premiere hirarchie, laquelle
    transposition a, comme analogie, le cas o les rayons lu-
    mineux traversent le prisme ou la lentille biconvexe.
    Dans ce premier plan, en vertu de la sus-dite trans-
    position, c'est le Fils, la Lumire en puissance qui,
    comme reflet du Pre, jouera le rle d'poux. Le Fils
    prend pour pouse le reflet du Principe fminin qui est
    avec le Pre dans la premiere hirarchie.







    - 51b -


    Ce que nous exposons ici a son analogie dans l'acte
    du fils an qui, parvenu l'ge nubile, se donne une
    femme lui. Celle-ci prsente tous les caractres que
    la Mre elle-mme possde. Donc, la femme du Fils,
    en tant que concept, est analogue et identique la Fem-
    me du Pre. Lui-mme, le Fils, dans son rle d'poux,
    devient analogue et identique avec son Pre.La transposi-
    tion est dans le fait que le Fils joue ici le rle de pre.
    L'image reflete de la Mre garde son rle et sa po-
    sition comme pouse qui doit devenir mre tant encore
    vierge.
    La Mre dans la premiere hirarchie n'a jamais connu
    la virginit : Elle est ne naturellement Femme Epouse
    tant soude avec le Pre son mari ds sa naissance.
    Mais ici, les deux Elments tant ns spars l'un de
    l'autre dans la Vie-bipolaire, et l'poux qui est le Fils,
    et l'pouse qui est la fille, ils sont les deux en tat de
    virginit. Voici la formule qui est relative ce mystre.

    JEUNE-FILLE POUSE a
    JEUNE-FILS POUX
    PETIT-FILS DU PRE e

    Le premier-n de ce jeune couple sera un enfant mle
    le reflet atavique du Grand Pre. D'o le signe e mi-
    nuscule. Pour la mme raison,le signe de la fille-pouse
    et du fils-poux doivent tre des miniscules. Donc, les
    signes A, a, dsigneront le genre fminin ; les signes E,
    e, reprsenteront le genre masculin Au point de vue
    vulgaire, la formule reprsente une jeune fille premire(a)
    dans le sens d'tre vierge comme l'a t Maria. Le signe (),
    c'est un jeune homme vierge aussi. Ils sont en rapport
    nuptial pendant la nuit. De l l'interjection ae ex-
    primant la douleur de la dfloraison dans la nuit de
    l'hymne.
    Il est donc vrai que la formule reprsente le premier
    marriage universal. Cette formule reprsente aussi la
    premiere naissance universelle. Car on voit dans la for-
    mule a e une jeune primipare (a) interne (i) qui
    crie ae! a cause des douleurs de l'enfantement (e)







    - 52 -


    Jean Baptiste rfre cette formula quand il dit: Celui
    qui a l'pouse (a) est l'poux (), mais l'ami de l'poux,
    qui est present et qui l'coute (e), est ravi de joie. (ae)
    Le Messie rfre ce mystre qui le concern: Quand
    une femme (a) enfante (e) elle a des douleurs (ae) parce
    que son terme est venu ; mais ds qu'elle est accouche
    d'un enfant (e), elle ne se souvient plus de son travail,
    dans la joie (ae) qu'elle a (a) de ce qu'un fils (e) est n
    dans le monde de l'existerce (E).
    L'Africain emploie l'interjection aie I pour exprimer
    soit la douleur ou la joie.
    A un autre point de vue macrocosmique par ae il faut
    entendre l'tendue (e) lumineuse (i) aurorale (a) du pre-
    mier (a) jour (i) et de la premiere (a) nuit (e'. Cela re-
    vient dire que la Lumire (i) aurorale aa) parcourt
    l'tendue (e) qui constitute le premier Temps marqu par
    le premier (a) jour (i) et la premiere (a) nuit (e).
    Moise consigna cette formule voudo dans le verset sui-
    vant : Dieu (A) nomma la Lumire jour (i) et les tn-
    bres, nuit (e). Et il y eut un soir (e), et il y eut une auro-
    re (a) Ce fut le premier temps.
    Observons que le principle masculine, atavique du pre,
    volue dans les tnbres de la nuit dans les mots anglais
    Eve, Evening, soir. Le principle fminin (a), reflet de la
    Mre, et celui du lumineux fils (i) voluent dans l'au-
    rore (a) et dans la lumire du jour (i)
    C'est ce titre que les Esotristes orthodoxes veulent
    que' Eve soit mle et nocturne ; et A-Dama, femelle et
    matinale. Ils formulent leur objection quand le point
    cardinal du Levant est dsign Est.
    Aussi, disent-ils la Soleil et le Lune comme dans la lan-
    gue germaniue. Au grand scandal du prjug qui
    spare les Races l'Esotrisme dclare que Adam est une
    femme africaine reflet de la Femme du Pre Eternel ;
    et que Eue est un home blanc, reflet du Pre Eternel
    Lui-mme.
    La Loi de la gnration universelle rclame que le
    Blanc se marie avec une Ngresse comme Moise l'a fait;
    et que le Ngre prend une femme blanche, comme Sa-







    - 52a -


    lomon et David et son pre ont fait. De ce croisement nai-
    trait le Fils lumineux qui est le multre, le Christ du
    Midi.
    Le prjug entire les deux Races-couches jette un l-
    ment de dsquilibre dans le Monde.
    Retenons le rapport des principles universels de la for-
    mule a--e : l'Activit de l'Ame universelle (a) parcou-
    rant l'tendue lumineuse (i) dans le ciel atmosphrique,
    dans l'espace (e) du firmament constituent le premier
    temps universal: un jour et une nuit.
    Ce premier plan de la deuxime hirarchie conduit
    par la transposition des lments, la second transi-
    tion intermdiaire de cette mme hirarchie.

    Deuxime Transition

    Dans cette transition de la deuxime hirarchie, la
    Vie rayonnante et lumineuse du plan prcdent dispa-
    rait, et l'on est en presence de la Lumire obscure ou
    voile.
    En effet,dans cette transition,la Lumire rayonnantese
    revt de la corport du principle pneumatique et forme
    le domaine de l'Existence arienne. On pourrait dire en
    d'autres terms le Domaine universal de l'Existence en
    puissance, la creation du principle abstrait des tres et
    des choses.
    Le principle maternal maintient son autorit toujours
    premiere dans cette involution. Le principle mle, le
    Pre, en vertu de la transposition d'un plan un autre,
    doit reprendre ici son rle d'Epoux que le fils avait mo-
    mentanment usurp dans le plan prcdent. Ce fils qui
    avait jou le rle de pre reparait ici dans son rle nor-
    mal de ternaire-synthse. Sa Lumire, disons-nous, n'est
    plus brillante ni rayonnante, mais plutt, elle est voile
    dans les condensations ariennes qui constituent les nua-
    ges voluant dans la sphre aurorale et, aussi, dans les
    rgions tnbreuses et froides de l'occident.







    - 52b -


    On formulera donc
    MRE A
    PRE E
    FILS VOIL (V. OU) OU
    Par A. E. OU on reprsente l'Ame universelle (A) et
    l'Esprit universal (E) rgissant le domain lmentaire (ou)
    Ce domaine lmentaire (ou) touche d'un ct le cen-
    tre de Feu (A) et va de l'autre ct jusqu'au centre de
    l'Eau (E), Ce centre de Feu aboutira finalement dans la
    sphre aurorale du Soleil (A), et le centre de l'Eau sera
    constitu dans la sphre occidentale de Saturne (E). Voi-
    l la Dame africaine universelle et l'Homme blanc uni-
    versel. Leur fils est reprsent par l'Etendue atmosphri-
    que condense dans les nuages voluant tantt dans la
    sphre aurorale, tantt dans les rgions occidentales.
    C'est bien l la couche atmosphrique universelle qui
    s'tend du centre de la nbuleuse solaire jusqu' l'hori-
    zon de l'orbite de Saturne.
    En effet, au point de vue de la ralisation cosmique,
    il faut voir l'tendue d'eau (ou) astrale matinale (A) et
    l'tendue d'eau (ou) lmentaire et nocturne (E) Le signed
    OU dans son acception de ouverture d'espace, d'air
    dsigne l'tendue atmosphrique, reflel inverse de l'ten-
    due lumineuse du plan prcdent. La condensation, la
    matrialisation ou ralisation de l'air produit l'lment
    eau, ce quereprsente aussi le signe Ou. Donc Ou vers
    l'Orient (A) o la chaleur et la scheresse dominant sera
    interprt : tendue atmosphrique, ou tendue d'eau va-
    poreuse suprieure, parce que l'Orient est le haut. Cela
    est reprsent par le radical Ou. A.
    Ce mme signe Ou, vers l'occident (E) o le froid
    condense les lments atmosphriques, cette eau pren-
    dra la forme de nuages ou de neiges qui obscurcissent l'at-
    mosphre, la voilent. C'est figurativemeut l'eau d'en bas,
    parce que l'Ouest ou l'Occident, reprsent par le signe
    E en sotrisme, fait opposition directed avec l'Orient
    qui est le haut. Donc, le radical employ pour reprsen-
    ter les eaux saturniennes est Ou. E. Nous insistons que
    le mot Est signifie la Terre (T) Septentrionale (S) de Satur-
    ne (E), et ce mot Est n'a rien faire avec la sphre, du







    - 52c -


    Soleil o les eaux ariennes (ou-a) sont rarfies, vap3ri-
    ses, auroralisces. En raison de cette dualit que repr-
    sente la formule A. E. Ou, cAlle-ci est dcompi3e
    comme suit:

    Oua- Ou
    laquelle formule reprsente le fils (ou) de la Mre ( A )
    et le fils(ou) du Pre (E) Le fils de la Mre aurorale est per -
    sonnifi par le Messie qui est le Christ. Le fils du Pre
    est personnifi par Jean le baptiseur.Le fils de la Mre auro-
    rale baptise avec l'air surchauff, le vent et le feu. Le fils
    de l'Homme baptise avec l'eau et le sel, l'air coudens en
    eau, et l'eau cristalise en sel.
    Il faut conclure, d'aprs la formule, que les nuages et
    les neiges ne sont que la condensation des lments at-
    mosphriques; et quand, par la chaleur du Soleil, ces
    lments atmosphriques sont dilats, rarfis et mis en
    movement, on.a le phnomne du vent.
    Donc Oua : atmosphere solarise ; Ou: atmosphere
    Saturnarise ou condens par le froid,
    La formule Oua-Ou n'est donc pas crole.
    C'est en vulgaire l'expression menaante de l'Africain

    Vous Verrez

    et de l'adage: Verra mieux qui verra le dernier . Ici,
    le dernier est Oua, parce que les Hbreux lisent dans
    la direction de l'occident vers l'orient.
    Et, en solris'ne, la mtrin droite est celle du ct du
    Coeur, organe consacr au Soleil. D3nc selon l'hbreu,
    il faut lire Eou-Aou ce qui met Aou en dernier quand
    cette formule est articule. Le signe Ou reprsente tan-
    tt les yeux tantt les orielles.
    C'est ainsi OaA.-OuE est interprt en tournant al-
    ternativement les yeux droite et gauche, un geste qui
    exprime la menace. Un autre geste consiste toucher
    l'oil et en suite l'oreille en se distant Voir et ein-
    tendre.







    ,- 53 -


    Mose recueillit la formule Oua-Ou de sa Ngresse
    thiopienne. Il l'a interprte come suit : Qu'il y ait
    une tendue (o:) entire les deux eaux (Ou-Ou ) et qu'elle
    spare les eaux (ou) qui sont en bas (E) des eaux (on)
    qui sont en haut (A) ; et il y eut un soir (E et une au-
    rore (A)
    Mose aussi place en dernier l'aurore ou Aou.
    En effet OuE est J" Baptiste en premier, le prcurseur.
    Et OuA, c'est le Messie-Christ, celui qui vient aprs, le
    dernier, mais plus grand que J" Baptiste.
    Faisant allusio n lui-mme, le Christ dira : ( Si donc
    on vous dit : Le voici dans le desert (ou) n'y allez point.
    Le voici dans les lieux outrs (ou) ne le croyez point.
    Car.comme un clair (E) sort de l'occident (Jupiter) et
    se fait voir jusqu'en Orient (Soleil) il en sera de mme de
    L'Avnement (A) du fils (ou) de la Dame. (A).

    ACCIDENT Ou
    ECLAIR E
    FILS Ou
    DAME D'ORIENT A.

    Nous avons restitu le texte modifi de ce verset de
    la Bible pour le mettre conforme aux donnes de l'Eso-
    trisme. L'Eclair est la foudre de Jupiter qui appartient
    au royaume de Saturne. Le Messie est fils de l'Orient
    o les Mages virent son signe. Et l, c'est la Dame afri-
    caine qui s'y trouve. Le fils de l'Homme est Jn Baptiste
    aux eaux (ou) salines d'Enon (E): Eou
    Aprs cette transition nous nous trouvons dans le der-
    nier plan de la Deuxime Hirarchie.

    Troisime Plan
    Dans la transition prcdente il s'agissait de la couche
    atmosphrique qui encadre les mondes. Donc ici l'invo-
    lution de l'Ame Universelle et de l'Esprit universal tpu-
    che la matire concrete qui constitute le monde physi-
    que de tous les mondes errants







    - 53a -


    L'Existence en puissance, ou la Lumire obscure
    par les voiles atmosphriques -- se revle ici dans la
    composition lmentaire qui constitute le Principe-matire
    vivifie et d'o rsultera le phnomne du Fait tangible
    C'est ce que nous entendons par matrialisation, mi-
    nralisation, ralisation.
    Ici, se place une transposition des Elments.
    Etant situ la dei'nire tape de la Loi d'invulution
    ce plan devient l'analogie du plan suprieur o nous
    avons plac l'Absolu Incognoscible. Donc le terme final
    de la matire tangible prend l'attribut de l'Absolu cognos-
    cible.
    Il faut saisir l'ide de thse et d'antithse entire ces deux
    extremes de l'Inconnu et du Connu. L'Incognoscible, c'est
    l'Esprit pur absolu dans son ipsit, le Pre Absolu sans
    consort ni fils. La Ralisation de ce Principe Absolu est
    ce qui, ici dans ce plan, est plac en premier : le Princi-
    pe absolu de la matire, qui cre la matire sans tre la
    matire.
    Donc le Principe Esprit-Paternel est plac, par trans-
    position, en ordre premier ; l o l'Ame Universelle
    conservait son Autorit premiere dans les sphres invo-
    lutives de la Vie universelle.
    A ce Principe Esprit-mle on done le signe K qui
    sous-entend l'ide de la concrtisation, de la condensa-
    tion dure et vulnrante, de la compaction cohsive. Il
    sous-entend aussi ce qui est premier, un chef, un roi, un
    kaiser. L'ide vulnrante rsulte du fait que, du rgne
    matire, on tire les mtaux et les pierres pour fabriquer
    les armes, les Kamas, les Kandjars. C'est le signe de
    Kain.
    Au Principe Ame-cratrice-maternelle on done le
    signed de feu; celui qui se trouve au centre des mondes
    plantaires, et lequel est encadr par le rgne granitique
    reprsent par le signe Ka. Ce signe de feu est le F qui
    sous-entend le Principe-Fminin, tout ce qui est fondu et
    fendu : spar en deux cts, tel l'organe gnital des
    tres femelles.







    - 53b -


    Ensuite se place le fils qui conserve ici encore le signe
    ou.Mais ici, dans le monde matriel, les nuages se sont
    transforms en eau tangible et cessent d'tre des vapeurs
    d'air condens qui obscurcissent l'atmosphre de l'Occi-
    dent. On reprsente tout cela par la formule:

    PRE Ka
    MRE F
    FILS ou

    En criture sotrique on interprte cette formule : la
    separation ( K) de la Terre Ferme d'avec les eaux (ou)
    Le signe K est reprsent par une arme vulnrante, un
    couteau appel Knife en anglais. Par extension, ce signe
    signifie couper, sparer. La Terre est la Mre, la femme
    ou fraii. Le Pre est le Kaiser et le Fils est le Prince
    des Eaux un Amiral. Comme Neptune ce Prince-Amiral
    parcourt l'tendue des eaux dans un navire,
    Dans la Gnse on lira: Que les eaux qui sont en
    bas se rassemblent en un seul foyer.

    RASSEMBLER Ka
    FOYER F
    EAUX ou

    et que le sec paraisse. Et Dieu nomma le sec, Terre; et
    il nomma les eaux, umers.
    Donc ici on place la separation des eaux concentres
    en un foyer pour former les ocans et les mers ; l'entas-
    sement des lments terreux pour former les conti-
    nents et les les,
    Le Fils ici est personnifi par Neptune. Dans les Evan-
    giles, Neptune est personnifie quand le Messie vogue sur
    les eaux dans sa barque et commander aux eaux tumul-
    tueuses et aux vents temptueux de s'apaiser. En cri-
    ture profane, on entend par Ka-F-ou, le terme franais
    Carrefour . L, au carrefour de Thimma on rencontre
    le Pre personnifie Juda. La Mre est reprsente par
    Tamar dguise en femme prostitute, Le Fils c'est sa
    grossesse. un fotus nageant dans les eaux amniotiques.






    - 53c -


    Le folk-lore voudo dclare que le matre de ce Car-
    refour de ce chemin crois , s'appelle

    L-CCH-Ba

    reprsent symboliquement par une Ligne (L) sorte de
    cordon qu'on passe autour du cou et auquel s'attache,
    comme pendant, un Ca-chet (C.ch). Ce maitre tient son
    Bton ( Ba ) de patriarch.
    Ce sont-l les gages que Juda remit Tamar (Gen. 38)
    L Cordon ; Cch Cachet ; Ba Bton.





    Troisime Hirarchie
    ( Quatrime Plan )
    Ici, on se .rouve toujours dans le Domaine de l'Exis-
    tence terrestre. On place des formules qui confirment le
    plan prcdent o il se trouve qu'une simple separation
    des eaux d'avec la terre toujours marcageuse, Dans ce
    premier plan de la troisime hirarchie les eaux n'ont
    pas t bien draines et n'ont pas pris leurs positions
    dfinitives et normales.
    De mme, les terres fermes sont assez dlimites en
    zones, ce qui permet l'apparition des premiers tres le-
    mentaires de toutes les espces pour constituer le pre-
    mier rgne animal.
    Au premier plan de cette troisime hirarchie, lequel
    est le quatrime plan universel,on place la formule

    Kh-Ou-Gh

    Il s'agit de la reunion, la concentration, l'assemblage
    (Kh) des eaux (ou) dans la formation des grades (G) et
    hautes (h) mers, des ocans (Gouh).









    En effect: le signed Kh, ou Khb exprime, en hbreu
    africain, toute ide de centralisation, tout ce qui gravite
    vers un lieu dtermin. C'est le movement que pren-
    nent les eaux qui, entraines par la gravitation, vont
    s'accumuler dans les grandes profondeurs pour consti-
    tuer les mers et les ocans.
    Le signe Kh est celui du Pre, l'tre qui centralise en
    lui-mme toul le pouvoir auquel obit la famille. C'est
    aussi le signe du Kaiser hiboren qui dirige et concentre
    en sa personnel la force collective de son people.
    La transposition d'un plan a un autre amne ici le fils
    dans la position second o se plaait la Mre dans le
    plan prcdent. Le signe Ou de la formule reprsente
    le principle filial manifest dans l'lment eau. Enfin, le
    radical Gh est celui de la Mre. Ce radical exprime l'i-
    de de procrer, d'enfanter, le latin Genero : De la Gyne,
    la femme. Les deux radicaux Gh.ou runis signifient
    Gouffre o s'assemblent un amas d'eau conisidrable.
    Ionc on a le rapport suivant :

    PRE Kh
    FuILs OU


    Les grades el hautes eaux cenlralises qui constiluent
    les ocans hibborens.
    Au point de vue symbolique et analogique, on place
    ici le phnomne de la maladie grave prcurseur de la
    mort. C'est la racine hbraque Kha ou Kah qui sous-
    entend un resserrement moral,un tat de tristesse,d'afflic-
    lion douloureuse, de maladie, Et cette maladie est celle o,
    dans les grandes cavits, les gouffres du corps, s'assem-
    blent les eaux du corps. On est donc en presence de
    l'hydropisie, de l'hydrothorax. Et cette maladie provoque
    une toux. C'est la formule Kh ou Gh qui a fait le mot
    anglais Cough, la toux.
    Du temps apostolique, le Messie rencontra ce malheu-
    reux hydropique. Alors pregnant le malade, il le gurit
    et le mis dehors. ( Luc XIV )






    54a -


    Cela se rduit:

    MALADE Kh
    Mis DEHORS OU
    GURIR Gh

    Le signe Ou a form le verbe anglais Oust qui signi-
    fie mettre dehors, renvoyer.

    Troisitcme Transition

    Dans le plan prcdent on est a tant plus haut on est ici dans un sus-plan de la troisime
    hirarchie. Les grandes eaux, qui se sont accumules
    au bas fond des profondes gouffres, laissent dcouvert
    les hauteurs des lerres fermes. Ces terrains ne sont qu'im-
    parfaitement drains. Ils sont l'tat de marcage. On
    dirait, en terme de midecine, des terrains edmateur.
    Donc le cas de notre malade s'est aggrav. A part l'hy
    drothorax et l'ascite, il a des tdmes. L'ensemble de son
    cas constitute I'anarsaque. La loux est revenue plus persis-
    lante et dure.
    De lit la formule :

    T-ou-Gh-Had

    Ici le signed T dsigne ce qui est le plus lev que le
    niveau des grades (Gh)e aux (ou); la terre, lainontagne
    Et ce terrain, au-dessus du niveau des mers, est Had,
    c'est--dire Hard mot anglais qui signifie dur.
    Au point de vue des Principes universels le signed T,
    le plus lev, est reprsent par la tte de la famille, le
    Pre. Le signe Ou est toujours le fils. Et Gh est-
    encore la mre. Le mat Had est ici un nom qualifi-
    catif qui exprime l'ide de compaction, de cohsion forte,
    de densit.
    On a donc interprt la formule Toute (Tou) la
    Go (Gh) dure (Had) ; c'est--dire toute la terre dure.
    Nous sommes donc ici dans tout le domain gologique







    - 54b -


    ferme, physique ; exclusivement des domaines maritime
    que nous avons quitts dans le plan prcdent.
    Mose expose ces deux domaines, eaux et terres, dans
    les versets suivants : Que les eaux qui sont au-dessous
    des cieux se rassemblent en un seul lieu, et que le sec
    paraisse ; et cela.fut ainsi. Et Dieu nomma le sec, terre
    et il nomma l'amas des eux, mers.
    Notre malade ici tough had 1 ; c'est--dire qu'il a la
    dyspne trs prononce il touffe fortement. L'Africain
    dit touffer pour touffer. Et de la formule Tough
    l'anglais dsigna ce qui est dur, persistent et tenace. Donc
    le malade est en agonie, il a la dyspIe de Cheyne Stoke.

    (inqluimile Plan
    Ici, la lerre a cess d'tre humide et marcageuse. Le
    drainage des terrains est complete et la terre est dure, sec
    dans certain endroits. Et dans d'autres rgions, les ter-
    rains sont arross par des course d'eaux.L o les terrains
    sont compltement desschs, par l'absence d'eau qui
    charrie les principles vitaux qui constituent l'Ame cra-
    trice, on est en presence des dserts, la terre aride uni-
    verselle. L, o les terrains sont arross par des rivires,
    on a la terre arable et cultivable.
    De l la formula :

    TI Ou. Nh. Dra.
    En vertu de la transposition dans la transition la mre
    reprend ici la place premiere que le Pre avait occupe
    prcdemment. Le fils reste toujours en second place.
    Le Pre tombe en dchance la place troisime. A ces
    trois principles universels vient s'ajouter un nom-qualifi-
    catif qui prcise l'tat de dessechement complete de cer-
    tains terrains.
    Voici la formule

    MRE Thi
    FILS Ou
    PRE NI
    TERRE ARIDE Dra







    -- 54c -


    Le signe Th renferme l'ide de milieu, de fente entire
    deux parties gales. En hbreu profane, THim signifie
    midi. Et, en hbreu hiratique, ce radical Th signifie
    Heure Tarde, la Tarde de l'Espagnol, l'Heure de la nuit
    avance, le minuit. Ces heures, midi et minuit, sparent
    en deux parties gales les 24 heures que constituent un
    jour c'est, figurativement une fente place entire
    la nuit et le jour. De l, Th : une fente, reprsente
    tout tre fendu au milieu, la femelle, la femme, la
    mre. Themis qui spare entire deux parties, qui juge
    Nous connaissons le signe Ou du Fils : le principle du
    movement qui parcourt toutes les tendues.
    Ce principle est dans la Lumire et dans toutes les mo-
    dalits que peut prendre la Lumire. C'est un point trs
    important, l'activit imprime par le principle qui cir-
    cule dans la Lumire et qui est le Fils universal.
    SEnsuite le Pre est reprsent par le radical Nh qui
    sous-entend l'ide de matire dvitalise, de matire o le
    principle lumineux est arrt, fix, paralys, a (n) anti.
    De l, le radical Nh reprsente l'immobilit, le repos
    absolu ; cet tat qualifi la mort.
    Nous nous dcouvrons devant un cadavre que par-
    ce que cet tat de nant est la manifestation du Pre dans
    le domaine de l'Existence matrielle.
    Le Pre, jusqu'en haut la Tte qui domine toules les
    Hirarchies, jouit de sa libert absolue comme Esprit. Ici,
    dans le domaine gologique, rside l'antithse du prin-
    cipe Spirituel-libre. C'est donc le principle anti-Spirituel,
    le principe anti-Libre, la matire passive sous la rgie
    du Principe-Inertie, la Passivit absolue. Le cadavre n'est
    qu'un tre ou la Vie du fils, le movement, est anantie
    par le Pre dchu qui constitute le nant.
    Enfin le radical Dra est reprsentatif d'un nouvel l-
    ment universal qui est celui qui cause la dessication. C'est
    donc le Principe Dessicateur universal. Ce principle esthos-
    lile au principle du Fils, en ce sens que le principle de la
    dessication est pouss un point tel qu'il n'existe plus as-
    sez d'tendue entire les atmes pour permettre ceux-ci
    d'tre en activity. Ils sont fixs par le Pre, le principle
    du nant immobile. et colls par le principle Dra.







    - 55 -


    C'est du radical Dra-Nh qu'on a fait le mot Drai-ner
    et le mot anglais Dry qui signifie sec.Les terres draines et
    dessches sont nos dserts. L la vie a disparu : pas
    de vgtations, pas d'animaux, mais de vent et des tourbil-
    lons depoussire : l'Esprit du Pre ( vent ) et le Pre mani-
    fest dans le Nant (poussire) .
    C'est par ce nom Thounhi-Dra., un terror rendu nu
    sec, dur et poussireux, par le drainage de ces eaux,
    que nos Anctres Ethiopiens dsignrent le dsert du Sa-
    hara. -
    La Voix que J" Baptiste entend dans le dsert est bien
    celle de Th. ou nh. Dra : la voix (ou) du Pre (nh)
    manifest dans le territoire (Th) dessech (Dra).
    Notre malade est though. Dra c'est--dire il est
    mort et mis Tout nu dans un drap mortuaire. Ainsi
    donc, Thouni n'est point crole. C'est un mot thio-
    pique qui signifie nudit .
    Nos Anctres thiopiens ensevelissaient leurs morts
    Thounh dans un Dra blanc, le suaire, le linceul;
    et les inhumaient dans un terrain sec et dur.
    A l'poque du Messie, celui-ci rencontra les fun-
    railles d'un tel mort surnomm le Fils du nant .
    Cela se dit en hbreu Nh-n ou Nha-n. Mais en
    hbreu africain il faut Nh-Ou de la formule Th (Ou-
    Nh) Dra Et comme l'poque du Messie, le drap
    mortuaire tait remplac par la bire, celle-ci tiendra
    lien et place du Dra.
    Le signed Th est personnifi par la mre du fils du
    nant. Elle est veuve que parce que le Pre est reprsent
    par le cadavre mis dans la bire.
    Ce cadavre reprsente le radical Nh.
    Le fils est mis en immobilit dans ce cadavre par le
    pre. Do.nc et le mari et le fils se trouvent dans le
    cadavre. Si le fils pouvait tre mis en mouvementpar
    l'exclusion du Principe Dessicateur universal Dra,
    ce cadavre redeviendrait actif. Donc la mort ici, n'est
    qu'apparente et elle n'est provoque que par un envo-
    tement. Suffira-t il que le Messie carte le Principe Dra,







    - 55a -


    et un miracle sera accompli. On lira soi-mme ce rcit
    au chapitre VII de St Luc et l'on rduira les mots sp-
    ciaux la formule.

    MRE VEUVE Th
    FILS Ou
    PRE-CADAVRE Nh
    BIRE-DRA Dra.

    Ici, encore, au dernier plan dela troisime hirarchie, le
    cinquime plan universal, on place une autre interprta-
    tion de Th. ou. nh. Dra.
    Il s'agit du Terroir (Dra) o tous ( Th. ou ) les tres
    lmentaires (ou) et ngatifs (Nh) dans le sens d'tre
    passifs et subordonns circulent Thouni ; c'est--
    dire la chair nue. C'est donc la formule du rgne des
    Zoon , des animaux auxquels appartient l'Humanit
    dans son tat primitif et original. Elle allait dans sa
    pleine nudit come Adam-Eve avant leur chute. A ce
    plan du rgne animal, du rgne de la chair universelle,
    la tradition africaine donne la formule :

    Zou-Zoo-n,
    En hbreu africain Zoon signifie corps nu ; et Zou est
    un pronom dmonstratif: ce, cette, ces. Donc, au point (le
    vue profane on dira ces corps nus. Runissant les deux
    signes ZZ dans le mot ZiZ on trouve le mot hbraque
    qui signifie animal.
    Et c'est de Zoo qu'on fera le mot Zoologie. La formule
    reprsente les grands (n) animaux (Zoo) et l'Homme (ou)
    lumineux (Z), c'est--dire intelligent. Ils sont tout nus.
    En vulgaire ZouZoon signifie prostitute, la femme qui
    vend le plaisir de la chair. C'est cette formule qui permit
    Adam et Eve de se connaitre mutuellement et en pleine
    nudit corporelle.
    Le radical Zou, port la puissance du verbe Zoul
    exprime l'action de profaner une chose pure et vierge, de
    rendre vil, de souiller la puret d'une vierge. Donc Zou-
    Zoo-n signifiera de souiller la puret de la chair d'une







    - 55b -


    vierge, C'est donc la formule qui reprsente la prten-
    due chute d'Adam et Eve. En effet, Zoul signifie aussi
    faire un fauxpas, au propre comme au figure.
    Notre plus grande prostitute historique fut nomme
    ,Zou-Zoon Royal-Mail parcequ'elle voyageait souvent
    dans le sens figure.
    Dans cette formule le Pre est reprsent par le radi-
    cal Zou qui reprsente un tre (ou) intelligent (Z), c'est-
    -dire qui reflte la lumire (Z).
    La Mre est Zoo: un tre qui a la chair chaude et sen-
    sible, la chair brlante et rouge (Zo).
    Le fils ici est reprsent par le signe n qui est le si-
    gne de tout tre product, ou de chose produite.
    Donc Zou-Zoo-n n'est pas un mot crole, ni un mot
    vulgaire.
    Aprs ce cinquime plan universal on passe la Hi-
    rarchie suivante qui est la quatrime.





    Quatrime Hirarchie
    (Sixime Plan)
    Nous venons d'assister aux funrailles du Fils du
    Nant Quand on est arriv l, c'est fini tout esl
    accompli. En terme africain cela se dit

    Cha-Bha

    Ca-Bah
    Cette formule, de droite gauche, donne le radical
    Bh-c, B-ch qui signifie pleurer, les paupires ou Blepha-
    rons(Bh) qui laisent couler (c)les larmes. Le signe Ch d-
    signe aussi la poitrine, le Chest de l'anglais, et ce signe
    Ch port la puissance du verbe, exprimera l'tat d'tre







    - 55c -


    oppress. Donc ici, come signe de reconnaissance, on
    pleure et on sanglote. C'est pourquoi le Messie dira la
    veuve Ne pleure pas .
    Au point de vue cosmogonique, c'est la Nature qui
    pleure et qui tempte. En effet, c'est ici qu'il faut placer
    les premires pluies et les premiers vents universels. Ces
    phnomnes atmosphriques agissent sur le plan de l'-
    tendue des terres et mettent en movement la facult
    virtuelle, la bfrce igne de la Terre,laquelle force igne se
    traduit par l'apparition des premiers germes du rgne v-
    gtal. La force igne de la Terre, est reprsente ici par
    le radical Bha qui exprime l'ide d'une force qui se re-
    plie sur elle-mme, qui se centralise pour ensuite se d-
    tendre, s'panouir, se dilater. Cette force se centralise
    dans ce qui continue le tronc d'un arbre pour ensuite se
    dbander dans la formation des branches, des branchio-
    les, des teuilles et des fleurs, pour encore revenir son
    tal de centralisation dans le noyau du fruit. Cette force
    cosmique est encore confirme par l'autre radical Ch
    port il la puissance du verbe hbraque chou, couh
    exprimant l'action de gonfler les poumons avec de l'air
    et ensuite de laisser chapper cetair qui s'en va en se
    dilatant dans l'espace. Donc Couh, Chou exprime l'ac-
    tion de s'panouir aprs s'tre centralis.
    En definitive, le radical compos Clh-Bh sous-entend
    la force du poumon de la Terre, du rgne vgtal, qui
    product des fruits, des semences de toutes les espces.
    Mose place ici Et la Terre ( Bha ) produisit la vgta-
    lion (Ch) des herbes portant semence (ChBh) selon leur
    espce, et des arbres (Bh) portant du fruit (ch) qui avaient
    leur semence en eux-mmes selon leur espce.
    Notons que les poumons se composent de la trache,
    des branches, des bronchioles et des alvoles; le lout
    formant la mme configuration d'un arbre: tronc, bran-
    ches, branchioles, feuilles. Donc le rgne vgtal est la
    Terre ce que les poumons sont au corps. C'est en rai-
    son de tout cela qu'il est d'usage, aprs avoir enterr un
    cadavre de placer sur la tombe une plante symbolique
    tel l'acacia, le cyprs, le laurier.
    Conduisant la crmonie de l'enterrement, la formule
    nous informed qu'il y a un home (H) habill en blanc










    (Ba) et en noir (cha) Cet homme tient un Bton (Bho)
    sur lequel est place une couleuvre en hne (c. h);etcet
    homme appartient au chaur (ch). En hbreu africain ce
    prtre ou enfant de chur est dsign par le radical Cho-n,
    lequel a form le mot Cho-n, Co-n. Donc ici dans le
    sixime plan universe, l'Homo-animal a volu pour
    devenir Homo-tnoral ou Homme sacerdotal, l'Homme
    vrai. Retenez le signed Bh de l'homme bhoren.
    La formule Ch-n nous informed que l'Humanit, arrive
    ce plan, avait cess, par le fait de son volution mo-
    rale, de marcher tout nu. Elle se vtait avec le produit
    (n) des arbres (ch)- c'est--dire, elle s'habillait avec les
    feuilles des arbres. C'est la raison pourquoi la formula
    Ch-Bh a t interprte homme-arbre, homme ayant
    l'apparence des arbres, homme camoufl en arbre.
    Ici encore, le Messie a opr un miracle.
    Le radical Ch s'interprte Ngre par extension de sa
    signification de feu d'holocauste dans les valles de Chus
    et de Chem peupls par Cham. Le radical ,Bha avant
    pour hiroglyphe un oil, signifie voir. Dans sonacception
    negative, c'est ne pas voir, d'tre aveugle ou, en anglais,
    Blind . Donc Ch-Bh est personnifi par une Ngre
    chamiste aveugle. Le Messie le rencontra Bethsada,
    EL lui ayant impose les mains, il lui demand s'il voyait
    quelque chose ?

    MAIN (CHEIR) Ch
    VOIR (EIL ) Bh

    Et l'homme ayant regard, dit : Je vois marcher des
    homes qui me paraissent come des arbres.

    ARBRE Ch
    HOMME Bh

    La formule Ch-Bh nous informed que l'Humanit est
    parties de deux centres. Un centre (ChB) vers lequel une
    collectivit ( c ) bhorenne ( Bh ) gravite et lequel centre
    exerce sur cette collectivit une autorit sacerdotale. Un
    second Centre (ChB) autour duquel gravite une collectivit


    - 56 -







    - 56a -


    chamique ou chananenne (Cha) et sur laquelle ce centre
    exerce son autorit morale.
    .Le Centre sacerdotal bhoren s'appelle Eglise.
    Le Centre sacerdotal africain se nomme Temple.
    Deux autres formules intressantes se placent ici les-
    quelles notre cadre ne nous perm et pas d'analyser.
    Il s'agit de

    Zou-Zcon En-Lh

    Gou-Choon-Dn-Lh
    Le radical Dn dsigne un jar-Din, ou en anglais gar-
    Den celui d'E-Den. (Du) Le radical Lh articul Li est
    celui du mot anglais Leaf qui signifie feuille. Donc Zou-
    Zoon Dn.Lh est personnifie par Adam et Eve habills
    avec les feuilles des arbres (Lh) du jardin d'Eden (Dn).
    La formula Gou-choon reprsente un home gau-
    lois et une femme choon ou africaine. Ils sont vtus de feuil-
    les (Lh) des arbres de l'EDen (Dn).
    Telle fut la situation d'Adam et Eve aprs leur
    chute; aprs qu'ils se sont reconnus mle et fe:nel-
    le.
    Le Serpent qui causa leur chute prend la formula :

    ChE. ViE. Sou. Dn. Leh
    c'est--dire le Serpent blanc (S) de l'existence (ou) sur
    l'arbre (che) de vie (vie) au jardin (Dn) des plants (Lh)
    D'aprs la tradition africaine le centre sacerdotal bhoren
    est reprsent, l'poque apostolique, par le Centre
    sacerdotal d'Isral Jrusalem.
    Le centre sacerdotal chamique est reprsent celte
    mme poque par le centre sacerdotal qui se trouvait sur
    la montagne de Ghorezim en Samarie.
    La veuve de Nhan est isralite, et Celui qui opra le
    miracle en faveur du fils envot prend la formule
    Ch-n, c'est--dire Grand Prtre de l'Ordre de la
    Vigne d'Egypte.







    - 56b -


    L'autre radical Bha est personnifi par Jean surnom-
    m Bhatiseur ou Baptiste. Il est un Btonnier de
    l'Ordre du Bea c'est--dire de l'Ours blanc d'Elie le
    Thisbite. Du radical Bea on fera Bear, Ours.
    Ces deux dispensations constituent la trame secrete de
    la Bible sotrique.

    Quatrime Transition

    La Vie bipolaire, manifeste dans les deux centres sa-
    cerdotaux du plan prcdent, se ralise ici, dans la
    quatrime transition universelle, par l'apparition de
    deux castes royales. De l la formula:

    Ra-Rah

    symbolise par deux ttes couronnes.
    Chez nos anctres thocratiques, le roi, ou le chef de
    l'Etat national, tait choisi parmi les hirophantes de
    la caste sacerdotale pour maintenir l'interdpendance
    entire Palais et Temple, entire la tte et le coeur.
    Le radical Ra de la tte, port la puissance du
    verbe, exprime l'action de se mouvoir par sa volontpro-
    pre ; l'action de dominer par la volont,
    Ce verbe exprimera aussi l'action de Rassembler une
    foule et, par extension, de fire du vacarme, d'lever ou
    de provoquer une dispute, de Rvolter.
    Cette foule, en tradition africaine, est dsigne par
    l'expression crole Roi-Roi-L-Di dans laquelle se voit
    les deux racines R-R. Cette foule est celle reprsente
    par la bande arme de Judas Iscarioth, le jour o le
    Messie subissait les preuves de son dernier jugement
    devant Ponce Pilate Donc ici, se place, come mot
    de reconnaissance, le jour du dernier jugement qui
    coincide avec le Jeudi Saint. Jean: XVIII-28 -XIX.
    Un second symbol se place ici. Ce sont deux miroirs
    ou deux course d'eau ; rivires ou fleuves.
    En effet, le radical Ra-H ayant la valeur de Ra-E
    sous-entend un Ragon lumineux (Ra) qui Eblouit (E) ;







    - 56c -


    blouissement tel qu'il rsulte de la reverbration produite
    par un miroir ou par la surface d'un course d'eau. Porter
    la puissance du verbe, un miroir, au figure, c'est
    l'action de voir, de regarder, de considrer ; c'est
    un examen qui entraine un jugement.
    S'agissant d'un course d'eau, le verbe exprimera l'ide
    d'arroser, d'abreuver au propre come au figure.
    Ici, Mase parle d'un fleuve pour arroser le jardin
    d'Eden. Ce fleuve se divise en quatre bras. Un bras, le
    troisime,c'est celui qui coule l'Orient de l'Assyrie.La tra-
    dition voudo dsigne cefleuve par le radical Ra-H.Mose
    l'a interprt fleuve Hiddekel. Mais la tradition africaine
    prfre la Rivire Hyna.L'hyne est un animal voisin du
    Tigre. C'est pourquoi le fleuve Hyna est devenu le fleuve
    du Tigre, celui au bord duquel se trouve la ville de Ninive
    ancienne capital de l'Assyrie. C'est ainsi que Ra-H a t
    interprt Roi des Ninivites.
    L'autreradical Ra est le second fleuve,celui qui entou-
    re le pays de Chus. Donc le radical Ra a t interprt
    Reine d'Ethiopie, Reine du midi.
    Interprtant la formule Ra-RaH le Messie dira:
    La Reine du Midi s'lvera au jour du jugement der-
    nier contre les homes de cette gnration. Le Roi
    (les Ninivites s'lvera au jour du jugememt dernier
    centre cette gnration.- ( Luc XI-31)
    On comprend facilement notre attitude quand nous
    avions crit en faveur du maintien de cette coutume vou-
    do qui perptue une formule important qui se case en
    pleine semaine sainte. On voudrait supprimercette bande de
    gens affols, laquelle, dit-on, scandalise la Saintet de la
    Semaine Sainte.C'est le contraire qui est vrai, cette bande
    rvolte confirm le Jeudi Saint, le jour du dernier ju-
    gement du Messie o il s'tait dclar Ra je suis Ra.
    La formule Ra-Ra-H a t modifie dans la suite
    Elle est reprsente par la formule

    Ra-Cha
    pour la Reine chananenne et

    Ra Hib









    pour le Roi Hibhoren.Ra-cha dans le sens ngatif signi-
    fie une fmme enrage par le fait que sa tte a t ensoleil-
    le (cha); c'est--dire la folie tropical provoque par
    l'insolation. La Bible dtend de dire Racha parce que
    cela signifie que Dieu vous rend enrag. De l'autre ct,
    Ra-Hib signifie Roi-animal hbt. Son cerveau a t
    refroidi par l'hiver bhoral.
    Cette quatrime transition nous conduit au dernier
    plan de la quatrime hirarchie, le septime plan uni-
    versel, qui correspond au 7eme jour.
    Septime Plan.

    Dans le premier plan de cette quatrime hirarchie
    on avait assist un enterrement. Huit jours aprs un en-
    terrement les voudoques vont un course d'eau pour c-
    lbrer une sorte de Messe de Requiem-- nous allions crire
    de Requin parce qu'on a en tte l'pisode de Jonah
    rejet sur la plage de Ninive par un requin. Cette piso-
    de appartient la transition de cette hirarchie.
    Ici, au dernier plan de cette quatrime hirarchie on
    donne la formule Ra-Ra-H une autre inlerprtation.
    Le radical Ra-H ayant la valeur de Ra-E sous-entend
    le rayon visuel (Ra) dirig au point extrme de l'horizon
    ou dans l'espace (E).
    Il s'agit du rayon qui forme le cercle horizontal ou le
    cercle vertical qui touche au zenith. C'est conformment
    cette interpretation que la formule reprsente tous les
    tres lmentaires (E) qui habitent les eaux fluviales (Ra)
    et qui occupent le cercle du firmament (Ra). Donc ici, le Cr
    ateur command l'apparition des poissons des eaux et des
    oiseaux du ciel.
    Les poissons des eaux constituent le symbol des
    sectes nazarennes Et les oiseaux du ciel sont chers
    aux Initis-templiers guids par l'Esprit de Vrit et de Con-
    solation, de l'Etoile Flamboyante des franc-maons.
    Nazarens et Templiers forment la caste des hommes
    spirituels sous la formule :

    Ra-Nh-Bha







    - 57a -


    ce qui signifie tte de prophte celle de J" Baptiste
    et offerte Salom. Du radical Nh Bh on fera le mot
    hbraque Nha-Bhia qui signifie prophte. Ce mme ra-
    dical Nh-Bho reprsente le Body ou corps de J" Baptiste
    mis en tat de nant (Nh).
    Le sens favorable de la formule, c'est un Roi des pro-
    phtes qui trouble d'horreur les rois (Ra) des nations iNh)
    Bhorennes (Bho) en leur prdisant leur mort comme
    chtiment dcrt par le ciel. En eflet, le Messie reconnait
    que de tous les prophtes ns de la femme aucun n'est
    plus grand que J" Baptiste. Donc J" Baptiste est le Roi
    des Prophtes ou Ra-Nh-Bho. Et ce roi des prophtes a
    t mis en prison que parce qu'il troublait la conscience
    du roi Hrode relativement son concubinage avec la
    femme de Philippe, la nomme Hrodias.
    Cette force cosmique a t interprte aussi par Marie
    Magdaleine oignant la tte du Messie et ess uyant les
    pieds avec le voile de sa tte, ses cheveux.
    C'est elle encore qui au spulcre voit en pre mier
    le fantme posthume du Messie et lui donne le titre
    de Ra-Nhi-Bho qu'on a transpos Ra-Bho-Nhi et
    interprt Maitre . 11 faut interpreter Roi des morts
    dans le sens de premier ressuscit parni les morts. ,
    Dans l'Africanisme le nombre de la perfection finale
    est 10 reprsent symboliquement par un point au milieu
    tlu cercle. Le nombre 10, en comptant les transitions, est
    Scelui de ce dernier plan de cette quatrime hirarchie.
    Cela tient au fait que les trois plans qui constituent la
    premiere hirarchie ne competent que pour 1. En effet.
    la formule AE. I a t interprte Etre-Un. Cet Ere-Un est
    compos dans sa Tri-unit inseparable comme l'Espace,
    l'Etendue et la Dure sont des lments interdpendants
    et insparables. C'est la base sur laquelle repose le dog-
    me de Trois Personnes dans un seul Dieu unique. Donc,
    cette premiere hirarchie, malgr ses trois plans,, ne
    comptera que pour un.
    En ajoutant cette Tri-unit aux trois plans de la secon-
    de, troisime et quatrime hierarchies, on arrive 10.
    Donc ici se place le point final de la Cration de notre
    monde plantaire et l o le Crateur se reposa parcequ'il







    - 57b -


    avait achev soni euvre. Cela resort de l'interprtation
    de la formuile

    Ra-Nh.Bho

    SLe rudic'al.-Bh a form BhL qui reprsente la Boule
    liniverselle, le monde universal, l'Ame-Tout-Universelle qui
    est la Cratrice de toute chose visible et invisible, la Divini-
    t Cratrice de l'Univers. Le signe B ici, dans son sens
    restreint, reprsente le Bras, et ce signe, port la puis-
    sanc du verbe, c'est le Bras en activity et, par extension,
    ce que cetie activity produit, ce que le travail donne:
    son ouvre; sa creation ou sa creature.
    C'est par ainsi que le radical Bh reprsente la lois
    la Divinity Cratrice et I'ouvre de la creation, le pro-
    duit du 'travail de son bras.
    Le second radical Nh qui reprsente la passivit du
    Nant, l'immobilit de la matire inerte, port la puis-
    saricdu ~ e r Nhiii.Nouh, exprime l'action de rester en
    pidtce;. d e reposeraprs une activity de surminage, de jouir
    en paix et en' tranquillit le fruit de son travail.
    Enfin le raid ial Ra reprsente le Rayon visuel, ou le Ra-
    yon geHomeriqIue qui part du centre pour former une cir-
    ConffrenCe, 'un cercle: celui don't il a t question plus haut
    a6t-laquel on,.donne le nombre 10. Symboliquement et
    .~I point dc vue du geste, c'est un home qui se client
    a.ui m.ilietwide. son champetse tourne sur lui-mme come
    poUrjeter un. coup d'oeil tout autour de lui jusqu'au cer-
    clejfiguratif de l'horizon. Ca a t le geste de Ra.Il jeta un
    GQoupo d'iil circonfrenciel toul autour de Lui-mme et
    ilj:it ;que son oeuvre tait parfaitement accomplie. Et il
    :se rerposa detout travail. C'est donc au Dixime temps
    -queie e fepop universal eut lieu, et au septime plan.
    "I siP~llriskl.s orthodoxes veulent que les plans de la
    cinqItflmrie -hirarchie constituent un nouveau dpart
    d'une autre chelle volutive : la vie posthume, hours de
    de 1':Existence terrestre.
    Dans 1a Gense, les textes modifis dclarent que
    Dle-Dtu eut achev au septime jour son uvre qu'il avait
    laite. -







    - 57c -


    Et Dieu vit tout ce qu'il avait fait, et voici, c'tait bon.
    Ce mot bon sauve le point de vue africain. Ce qui
    est bon est parfait,etlaperfection, ce qui est intgrale,
    tout ce qui garde le just milieu, tout ce qui est sain, pur
    et durable est reprsent par le radical qui dsigne le
    Soleil plac come un point au milieu des orbites pla-
    ntaires don't celle de Saturne est la plus loigne -
    L'orbite de Saturne constitute la frontire, l'horizon de
    notre systme de mondes. Saturne est Rah, et le Soleil
    est Ra. Mais ici, le Soleil est dsign par le signe T
    dans le mot hbraque Tobh. Et ce mot symbolise une
    tche au milieu d'un cercle, d'une sphre, de ce qui est
    round comme une Boule. (Bh). Au signe T on donne le
    chiffre 9 qui est le dernier chiffre,
    Donc To reprsente la Totalit, et cette Totalit est
    symbolise par le cercle compltement ferm.





    Cinquime Hirarchie
    Huitime Plan
    La formula Ra. Nh. Bho, au point de vue profane
    signifie Cimetire ; c'est--dire l'endroit o l'on voit
    (Ra) les corps (Bho) en tat de ncrose (Nh). L, au cime-
    tire, se trouvent les mes errantes des trpasss. Notre
    tradition africaine dsigne ces revenants:

    Z. OmG. Bi.
    En effet, le radical Bi, manifestation de l'Esprit du
    Pre, exprime l'ide d'une chose en movement, l'ide de
    quelque chose qui fait son apparition,se montre en dehors.
    Ce quelque chose a l'apparence d'une Ombre (om)
    et cette Ombre jette des clats lumineux (Z) dans l'obscu-
    rit de la nuit.
    L'ombre ici est la manifestation de la Mre ; et les
    tincelles de lumire reprsentent le fils. Ce spectre ;







    - 58 -


    est celui que Marie avait vu au spulchre et qui n'tait
    que l'tre posthume de son bien-aim Matre : Ra. Bho.
    Nh transposition de Ra. Nh. Bho.
    La tradition voudo ne croit pas la resurrection de la
    chair du Credo ; mais elle enseigne que les tres post-
    humes peuvent, par la condensation de leur periespril lu-
    mineux, se faire voir et mme se matrialiser tangi-
    blement. Ce phnomne a te constat et contrl par les
    cercles spirits modernes. Marie qui voit le fantme ma-
    trialis du Messie est reprsente par la formule :

    Ma. Vn. Gouh,
    Ce mot Gouh dsigne toute espce d'organe qui sert
    de protection extrieure, la robe ou Gown qui protge
    la peau, le tgiment ( Te-Gouh-ment ) qui protge le
    corps; le corps qui protge les viscres, le fourreau qui
    garde l'pe.
    Le radical Vn, come verbe, exprime l'ide de Voir
    d'une faon positive, sans illusion ni imagination, de
    voir (V) avec les yeux tout naturellement (n).
    Le radical Ma de la Mater est personnifi par Marie
    Magdaleine. Or, par Ma-Vn-Gouh, il faut entendre
    Magdaleine (Ma) voit (V) naturellement (n) le corps (Gouh)
    de son Matre Ra. Bho. Nhi. A ce moment-l il s'agis-
    sait d'un fantme matrialis, puisque ce fantme dispa-
    rut aussitt pour ne pas laisser aucune trace.
    D'aprs nolre tradition orale, le cadavre du Messie
    fut enlev par les gardes soudoyes par les rabbins de
    l'Eglise de Jrusalem. Et ce cadavre fut transport
    l'Eglise pour telle fin que de droit concernant l'abroga-
    tion de la loi du Blier pascal en faveur du sacrifice de
    l'Homme-Dieu.
    Aprs ce premier plan de la cinquime hirarchie on
    passe dans le sous-plan ou la cinquime transition.
    ( Jean XX -14 ) Luc XXIV- 22- 24.
    Cinquime Transition
    Ici se place un phnomne natural et curieux qui effraie
    la plupart des gens superstitieux. Il s'agit des esprits







    - 58a -


    frappeurs de maison hante comme celle, par
    example, Rochester d'Amrique.
    D'aprs notre tradition africaine, le fantme d'un bon
    mort doit faire ses adieux ses parents et ses amis
    avant de quitter la Terre dfinitivement. Alors, aussitt
    que le trpass s'est reconnu mort, il se rend la porte
    de ses parents et cogne violemment pour annoncer sa pr-
    sence. Il frappe d'une faon amicale afin que l'on sache
    qu'il s'agit d'un mort ami.
    On place ici plusieurs formules. La premiere est

    Kou Ma Bho.

    Le radical Kou reprsente une overture (ou) dans une
    pierre (K). C'est une grotte, une tour,une habitation mure,
    une enceinte quelconque, une chambre de suret, de
    refuge.
    Le radical Ma est celui du mot marteau, maillet.
    C'est une contraction du mot Matz o le signe tz expri-
    me l'ide de resistance finale, d'un terme, d'un but.
    Port la puissance du verbe Matz exprime l'action de
    marteler violemment contre quelque chose qui rsiste, qui
    arrte el ferme, contre la muraille ou la porte
    Le radical Bho nous informed que ces coups violent
    centre l'obstacle qui arrte et ferme le passage sont ru-
    des et prcipits.
    Donc Kou-Ma-Bho nous met en presence d'une mai-
    son de refuge (Kou) o l'on entend des coups frapps (K)
    centre la porte ou contre le panneau (tz) de la maison(Ma).
    Ces coups sont violent, prcipits et dsordonns (Bho).
    Dans la soire du mme jour que Magdaleine avait
    rencontr le fantme du Messie, les portes ( battants)
    du lieu (de la mason de refuge) o ces disciples taient
    assembls tant fermes ( bloques ) parce qu'ils crai-
    gnaient les isralites, le Messie vint ( et heurta violem-
    ment et prcipitamment la porte) et il fut l, rentr au
    milieu d'eux, et leur dit : la paix soit avec vous I
    Ici le fantme s'est annonc et pntra l o les aptres
    taient runis, Il reste ce fantme de donner les preu-
    ves de son identity.







    - 58b -


    On y place la formule

    Da--co
    Le radical Da est symbolism par une arme en pointe.
    C'est la Dague,c'est lalance, c'est le clou; toutes les armes
    pointues qui servent performer. Cette Dague, au temps
    primitif, est la corner de la chvre consacre au Soleil, ou
    du jeune cerf d'un an.
    Par extension Da signifie blessure, plaie provenant de
    l'acte de frapper de la Dague ou de la Corne. Ensuite le
    signe est symbolis par la main sous-entendue dans le
    radical id. Enfin, du radical Co. on fera le mot cte.
    Donc par la formule Da--co on reprsente les plaies(Da)
    aux mains(id) et la cte (co) que le Messie avait re-
    ues sur la croix. Ainsi,aprs que le fantme avait frapp
    vigoureusement contre la porte suivant la batterie secrte
    des nazarens, la porte fut ouverte et le Messie, debout
    au milieu de ses aptres il leur montra la plaie sur
    ses mains et son cot,

    PLAIE DE DAGUE Da
    MAINS I
    COT co

    Ici la mre prend le radical Da dans le titre de Dame.
    Le fils lumineux () vient en second, et le Pre prend le
    radical Co de la Colombe du St Esprit. C'est pourquoi
    le Messie a dclar:
    Comme mon Pre (co) m'a envoy, je() vous envoie
    aussi de mme(Da). Et quand il eut dit cela, il souffla sur
    eux et leur dit: Recevez le St Esprit.
    Huit jours aprs il rencontre St Thomas et lui dit de
    mettre son doigt dans la plaie de ses mains et aussi dans
    celle dans son ct.
    Tous ces phnomnes posthumes n'impliquent pas
    que le Messie tait ressuscit en os et en chair.
    Un de mes confrres se trouva dans le cas de St Tho-
    mas: il ne croyait pas aux revenants. A une de nos s-
    ances spirits, une main de mort se matrialisa si bien