• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Chambre des representants, 14 Juillet...
 Table of Contents
 Annexes et table
 Chambre des communes, 29 Juillet...
 Table of Contents
 Annexes et tables






Group Title: Code d'instruction criminelle et Code penal,
Title: Code d'instruction criminelle et Code pénal
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00075459/00001
 Material Information
Title: Code d'instruction criminelle et Code pénal
Series Title: Les codes haïtiens
Physical Description: 3 p. l., ii, 347 p., 1 l. : ; 19 cm.
Language: French
Creator: Haiti
Nau, Léon
Publisher: Librairie générale de droit & de jurisprudence
Place of Publication: Paris
Publication Date: 1909
 Subjects
Subject: Criminal procedure -- Haiti   ( lcsh )
Criminal law -- Haiti   ( lcsh )
Genre: non-fiction   ( marcgt )
 Notes
General Note: "Ouvrages consultés": 3d prelim. leaf.
Statement of Responsibility: annotés avec annexes par Léon Nau.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00075459
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001101712
oclc - 24562896
notis - AFJ7700

Table of Contents
    Front Cover
        Front Cover 1
        Front Cover 2
        Front Cover 3
        Front Cover 4
        Front Cover 5
    Chambre des representants, 14 Juillet - senat 30 Senat, 30 Juillet - promulgue le 31 Juillet 1835
        Page 1
        Loi numero 1: Sur les dispositions preliminaires
            Page 1
            Page 2
            Page 3
            Page 4
        Loi numero 2: Sur la police judiciaire, et les officiers et agents de police qui l'exercent
            Page 5
            Page 6
            Page 7
            Page 8
            Page 9
            Page 10
            Page 11
            Page 12
            Page 13
            Page 14
            Page 15
            Page 16
            Page 17
            Page 18
            Page 19
            Page 20
            Page 21
            Page 22
            Page 23
            Page 24
            Page 25
            Page 26
            Page 27
            Page 28
            Page 29
            Page 30
            Page 31
            Page 32
            Page 33
            Page 34
            Page 35
            Page 36
            Page 37
            Page 38
            Page 39
            Page 40
        Loi numero 3: Sur les tribunaux de police
            Page 41
            Page 42
            Page 43
            Page 44
            Page 45
            Page 46
            Page 47
            Page 48
            Page 49
            Page 50
            Page 51
            Page 52
            Page 53
            Page 54
            Page 55
            Page 56
        Loi numero 4: Sur les tribunaux criminels et le jury
            Page 57
            Page 58
            Page 59
            Page 60
            Page 61
            Page 62
            Page 63
            Page 64
            Page 65
            Page 66
            Page 67
            Page 68
            Page 69
            Page 70
            Page 71
            Page 72
            Page 73
            Page 74
            Page 75
            Page 76
            Page 77
            Page 78
            Page 79
            Page 80
            Page 81
            Page 82
            Page 83
            Page 84
            Page 85
            Page 86
            Page 87
            Page 88
            Page 89
            Page 90
            Page 91
            Page 92
            Page 93
            Page 94
            Page 95
            Page 96
            Page 97
            Page 98
            Page 99
            Page 100
            Page 101
            Page 102
        Loi numero 5: Sur les manieres de se pourvoir contre les jugements
            Page 103
            Page 104
            Page 105
            Page 106
            Page 107
            Page 108
            Page 109
            Page 110
            Page 111
            Page 112
            Page 113
            Page 114
            Page 115
            Page 116
        Loi numero 6: Sur quelques procedures particulieres
            Page 117
            Page 118
            Page 119
            Page 120
            Page 121
            Page 122
            Page 123
            Page 124
            Page 125
            Page 126
            Page 127
            Page 128
            Page 129
            Page 130
            Page 131
            Page 132
            Page 133
            Page 134
            Page 135
        Loi numero 7: Sur les reglements de juges, et les renvois d'un tribunal a un autre
            Page 136
            Page 137
            Page 138
            Page 139
            Page 140
            Page 141
            Page 142
        Loi numero 8: Sur quelques objets d'interet public et de surete generale
            Page 143
            Page 144
            Page 145
            Page 146
            Page 147
            Page 148
            Page 149
            Page 150
            Page 151
            Page 152
            Page 153
            Page 154
    Table of Contents
        Page 155
        Page 156
        Page 157
        Page 158
    Annexes et table
        Page 159
        Page 160
        Page 161
        Page 162
        Page 163
        Page 164
        Page 165
        Page 166
        Page 167
        Page 168
        Page 169
        Page 170
        Page 171
        Page 172
        Page 173
        Page 174
        Page 175
        Page 176
        Page 177
        Page 178
        Page 179
        Page 180
        Page 181
        Page 182
        Page 183
        Page 184
        Page 185
        Page 186
    Chambre des communes, 29 Juillet - senat 10 Aout - promulgation, 11 Aout 1835
        Page 187
        Loi numero 1: Sur les dispositions generales
            Page 187
            Page 188
        Loi numero 2: Sur les peines en matieres criminelle et correctionnelle, et sur leurs effets
            Page 189
            Page 190
            Page 191-194
            Page 195
            Page 196
            Page 197
            Page 198
            Page 199
        Loi numero 3: Sur les personnes punissables, excusables, ou responsables pour crimes ou delits
            Page 200
            Page 201
            Page 202
            Page 203
            Page 204
        Loi numero 4: Sur les crimes, les delits et leur punition
            Page 205
            Page 206
            Page 207
            Page 208
            Page 209
            Page 210
            Page 211
            Page 212
            Page 213
            Page 214
            Page 215
            Page 216
            Page 217
            Page 218
            Page 219
            Page 220
            Page 221
            Page 222
            Page 223
            Page 224
            Page 225
            Page 226
            Page 227
            Page 228
            Page 229
            Page 230
            Page 231
            Page 232
            Page 233
            Page 234
            Page 235
            Page 236
            Page 237
            Page 238
            Page 239
            Page 240
            Page 241
            Page 242
            Page 243
            Page 244
            Page 245
            Page 246
            Page 247
            Page 248
            Page 249
            Page 250
            Page 251
            Page 252
            Page 253
            Page 254
            Page 255
            Page 256
            Page 257
            Page 258
            Page 259
            Page 260
            Page 261
            Page 262
            Page 263
            Page 264
            Page 265
            Page 266
            Page 267
            Page 268
            Page 269
            Page 270
            Page 271
            Page 272
            Page 273
            Page 274
            Page 275
            Page 276
            Page 277
            Page 278
            Page 279
            Page 280
            Page 281
            Page 282
            Page 283
            Page 284
            Page 285
            Page 286
            Page 287
            Page 288
            Page 289
            Page 290
            Page 291
            Page 292
            Page 293
            Page 294
            Page 295
            Page 296
            Page 297
            Page 298
            Page 299
            Page 300
            Page 301
            Page 302
            Page 303
            Page 304
            Page 305
            Page 306
            Page 307
            Page 308
            Page 309
            Page 310
            Page 311
            Page 312
        Loi numero 5: Sur les contraventions de police et peines
            Page 313
            Page 314
            Page 315
            Page 316
            Page 317
            Page 318
            Page 319
            Page 320
            Page 321
            Page 322
            Page 323
            Page 324
            Page 325
            Page 326
    Table of Contents
        Page 327
        Page 328
        Page 329
        Page 330
        Page 331
        Page 332
        Page 333
        Page 334
    Annexes et tables
        Page 335
        Page 336
        Page 337
        Page 338
        Page 339
        Page 340
        Page 341
        Page 342
        Page 343
        Page 344
        Page 345
        Page 346
        Page 347
Full Text



LES CODES HfAITIENS



CODE D'INSTRUCTION CRIMINELLE
ET


CODE PENAL

ANNOTES

AVEC ANNEXES

PAR

LgoN NAU
ANCIEN JUGE D'INSTRUCTION A PORT-AU-PRINCE
ANCIEN JUGE AU TRIBUNAL DE CASSATION
DOYEN DU TRIBUNAL CIVIL DE PORT-AU-PRINCE



PARIS
LIBRAIRIE GENERALE DE DROIT & DE JURISPRUDENCE
Ancienne Librairie Chevalier-Marescq et Cie et ancienne Librairie F. Pichon reunies
F. PICHON ET DURAND-AUZIAS, ADMINISTRATEURS
20, RUE SOUFFLOT (50 ARR)


1909














OUVRAGES -CONSULTAS,


Le Dictionnaire de Jurisprudence, de DALLOz.
SJurisprudence general, de DALLOZ.
SLr Code pdnal annote, de DALLOZ.
-- de RoGRoN.
-- explique', de CHAUVEAU et HILIE.
de GARRAUD.
de BOITARD.
annote, de LINSTANT PRADINES.
La table generate et decennale des lois et arrets, par DEVIL-
LENEUVE et GILBERT.
Les lives de DUFOUR et de JEANVROT sur la tenue des Assises.
Les bulletins des arrits du tribunal de cassation des
annees 1884, 1885, 1890, 1900, 1902, 1905.
La collection de la Gazette des tribunaux de 1887 d
S 1901.
La Revue du Commerce et des tribunaux des annees 1857,
1858, 1859, 1860, 1861.
Le Code d'instruction criminelle annote, par LINSTANT PRA-
DINES.
SLe Code d'instruction criminelle explique, par FAUSTIN
HALIE.
SLe Code d'instruction criminelle annotd, de SIRET.
Le Manuel des Juges d'instruction, de DUvERGER.
Les requisitoires, de DUPIN.
-- de EDMOND HaRAUX.
de ST9NIO VINCENT.




















ABBREVIATIONS






La lettre (d) h c6t du num6ro d'un article indique une diff6-
rence dans les textes corrcspondants.
Cass. f. signifie Tribunal de Cassation de France.
Cass. signific Tribunal de Cassation d'Haiti.
C. h. signifie Code haitien.


i ~~










PREFACE



Parce que les Codes d'instruction criminelle et penal
annotis par Linstant Pradines deviennent tres rares et,
parce que ceux de Chaumette, encore que tris utiles, ne
sont pourtant pas, en raison du syst6me d'annotations
adopt par l'auteur, indispensables au pouvoirappli-
cateur de nos lois, j'ai resolu de livrer ce travail a la
publicity, esp6rant bien qu'il rendra service aux diff6-
rentes categories d'haitiens don't 'est la profession oula
function de recourir t la jurisprudence, toutes les fois
qu'elle sert a faciliter la saine comprehension de l'cuvre
du l1gislateur.
Linstant Pradines a pu riunir, en grand nombre, les
arrets de notre Tribunal de cassation et, sous certain
articles, une jurisprudence toulfue, rapport6e plut6t par
I'nonc6 en dMtail des especes que par la formule d'une
rtgle d'application certain, a pu motiver en mrme
temps qu'elle lejustifie le passage suivant tired de Louis
Borno, dans la preface de son Code civil : a Un arret n'a
< de valeur, en jurisprudence, que lorsqu'il eclaire un
< article, lorsqu'il en fait une application dans un cas
( qui pourrait ktre sujet a discussion. Linstant Pradines
a a cru devoir rapporter plusieurs arrets qui n'ajoutent
< absolument rien a l'esprit des articles, qui ne sont, en
quelque sorte, qu'une repetition du texte clair de la
( loi ).
Je voudrais ne pas hasarder une explication de la
mithode qui a conduit le premier, en date, de nos anno-
tateurs a m6riter le m~me reproche quant aux Codes
que j'ai prepares. Mais il parait evident que, n'ayant
point voulu recourir a la jurisprudence francaise, Lins-


<--







PREFACE


tant Pradines a ete oblige, pour templir le cadre vaste
qu'il s'dtait trace, de r6p6ter b I'infini les arrets, forc6-
ment identiques, rendus h propos de faits invariable-
ment les memes. Certes, pour qui s'occupe d'expliquer
nos lois, I'entreprise est desirable de consulter seulement
les arrets de nos tribunaux. 11 ne manque pas de juges,
en Haiti, de grand savoir et don't les arrets ne puissent
computer parmi les meilleurs du monde civilise. Et l1
n'est vraiment pas la difficultV pour raaliser la tache.
Elle git presqu'entiere, selon moi, dans l'uniformite,
accablante aux esprits sagaces, des especes soumises a
I'examen de nos magistrats. La mAme infraction se
renouvelant sous le mime aspect, lejugement ou l'arrAt
qui y fait I'application de la loi ne peut Wtre, a l'6gard
des alfaires subs6quentes, que de pures reproductions.
Si cela tient aussi a ce que I'investigation scientifique
soit ici moins profonde en mAme temps que moins
diverse qu'ailleurs et, si c'est a ce ddfaut qu'il faut rap-
porter I'absence de cette infinite de questions don't la
solution speciale a chacune, determine, en France, par
example, et h propos du mrme texte, cette jurisprudence
variee et qui se contredit rarement, c'est affaire aux cri,
tiques h le dire. La mission du simple annotateur est
bien moindre et, uniquement pour essayer d'echapper
a l'@cueil signals plus haut par Louis Borno, j'ai adopt
la m6thode suivie par J. N. Ldger, dans son Code de pro-
cidure civil. Tout comme lui, mais avec une triple obli-
gation, je rends ici un hommage mdrit6 a mes devan-
ciers.

LioN NAU,


















CODE D'INSTRUCTION CRIMINELLE


CHAMBRE DES REPRESENTANTS,14 JUILLET.- SENATE,
30 JUILLET. PROMULGUE LE 31 JUILLET 1835.







LOI No 1


Sur les dispositions preliminaires


Art. Jer. L'action pour I'application des peines n'ap-
partient qu'aux fonctionnaires auxquels elle est confine
par la loi. Inst. crim. 9, 13 et suiv., 44 etsuiv., 125 et
suiv., 116, 119, 155 et suiv., 177, 180, 281, 301, 464 et
suiv.
L'action en reparation du dommage caus6 par un


Art. 1. I. C'est an Ministre pIu-
blic et non a la parties civil qu'il
appartient de se pourvoir centre une
decision qui aorait fait I'application
d'une peine antre que celle prevue
par la loi. Cass., 16 novembre
181i.
II. La demand de la parties
civil ne pouvant avoir pour objet
que des intertts civil, il semble
que ce ne soit point par la citation
donned en son nom au prevenu que


te tribunal est saisi de l'action pu-
blique, mais hien par la seule volont6
de la loi. Ortolan.
III. Lorsque 'action publique a
et6 maise en movement par la cita-
tion de la parties clvile, le reject de
la plainte par tin de non-recevoir
prise do default d'interet du plai-
gnant ne peut arriter l'action publi-
que. Pau. 17 mars 18i, rap-
porle dans le Dictionnaire de u-
risprudence de Dalloz.
1


















CODE D'INSTRUCTION CRIMINELLE


CHAMBRE DES REPRESENTANTS,14 JUILLET.- SENATE,
30 JUILLET. PROMULGUE LE 31 JUILLET 1835.







LOI No 1


Sur les dispositions preliminaires


Art. Jer. L'action pour I'application des peines n'ap-
partient qu'aux fonctionnaires auxquels elle est confine
par la loi. Inst. crim. 9, 13 et suiv., 44 etsuiv., 125 et
suiv., 116, 119, 155 et suiv., 177, 180, 281, 301, 464 et
suiv.
L'action en reparation du dommage caus6 par un


Art. 1. I. C'est an Ministre pIu-
blic et non a la parties civil qu'il
appartient de se pourvoir centre une
decision qui aorait fait I'application
d'une peine antre que celle prevue
par la loi. Cass., 16 novembre
181i.
II. La demand de la parties
civil ne pouvant avoir pour objet
que des intertts civil, il semble
que ce ne soit point par la citation
donned en son nom au prevenu que


te tribunal est saisi de l'action pu-
blique, mais hien par la seule volont6
de la loi. Ortolan.
III. Lorsque 'action publique a
et6 maise en movement par la cita-
tion de la parties clvile, le reject de
la plainte par tin de non-recevoir
prise do default d'interet du plai-
gnant ne peut arriter l'action publi-
que. Pau. 17 mars 18i, rap-
porle dans le Dictionnaire de u-
risprudence de Dalloz.
1









S LOI N 1 SUR LES DISPOSITIONS PRiSLIMINAIRES

crime, par un ddlit ou parune contravention, pent etre
exercee par tous ceux qui ont souffert de ce domunage. -
C. civ. 32, 1168 et suiv. C. com. 583. 585. Inst.
crim. 2 et suiv., 13, 63, 64, 66 et suiv., 99, 115, 125 et
suiv., 129, 134, 142 et suiv., 147, 148, 158, 159, 166,
170, 173, 175, 192, 249, 253, 268, 291, 294, 298, 300,
305, 319, 320, 326, 339, 352, 355, 428,431, 466,467. -
C. Pen. 1.
S Art. 2. L'action publique, pour I'application de la
peine, s'eteint par la mort du pr6venu. C. civ. 52.
L'action civil, pour la reparation du domimage, pout
etre exerc6e centre le pievenu et centre ses represen-
tants. -C. civ. 581, 707, 914, 1169. --Inst. crim. 1, 3 et
suiv.
L'une et l'autre actions s'eteignent par la prescription,
ainsi qu'il est regl en la loi no 8, chapitre V de la Pres-
cription. Inst. crime. 464 h 472.
Art. 3. L'action civil peut etre poursuivie en mrme
temps et devant les momes juges que faction publi-
que. Inst. crime. 1, 2, 4, 53 et suiv.


Art. 2. I. Du principle que l'ac-
tion publique pour I'application de
la peine s'eteint par le d6cbs du
privenu, il suit qu'il n'y a pas lieu
de statue sur le pourvoi en cassa-
tion form par le Ministere public
contre le jugement qui avait acquitt6
le pr6venu. Cass. fr. '21 avril 1854
rapport dans De Villeneuve et
Gilbert.
II. Le d6ecs de l'auteur princi-
pal du delit n'6teint pas 'action
publique a 1'Cgard du complice.
- Dalloz, Dictionnaire de juris-
prudence.
Art. 3. I. Lorsque, au course
d'une affaire qui se plaide au civil,
le Ministere public acquiert la con-
viction que les dommages-int6r6ts
demands le sont en reparation du
pr6jndice caus6 par un crime, il dolt
demander de surseoir au jugement


afin de poursuivre devant la jtiridic-
lion competent la repression du
fait delictueux.
N'a point viold la loi la decision
qui a fait droit a une telle requisi-
tion. Cass., mars 1872.
II. Le maitre on le commettant
civilement responsible peut inter-.
venir au correctionnel pour prendre
fait et cause du pr6venu. 7 jan-
vier 1853, rapport par Rogron.
III. a II est on principle common
Sa tons les tribunaux : c'est que
Sla parties civil qui pourrait a son
, choix prendre la voie civil on as
, voie criminelle n'est pas rece-
Svable a revenir sur son choix, et
qu'en pregnant une de ces voies,
o elle s'estfermd l'antre sans retour.
C Ce principle etait na sons Ia 16gis-
a nation ancienne et la jurisprudence
Sl'a consacr6 dans la'nouvelle a. -








jO, ib I Stitt ikS WlStOS1'rhis PRALuLIhTAIRES


Elle peut aussi P tre s6parement; dans ce cas l'exer-
cice en est suspend, tant qu'il n'a pas 6t0 prononce
ddfinitivement sur 'action publique intentee avant ou
pendant la poursuite de 'action civil. C. civ. 222. -
Proc. civ. 240, 241. Inst. crime. 53, 116, 117, 125,
155 etsuiv., 177, 180 et suiv., 281, 200, 294, 298, 301,
464, 466, 467. C. Pen. 86.
Le present article ne deroge point aux dispositions
consacrees par le Code de commerce, relativement hl'ad-
ministration des biens des faillis. C. coin. 521 et
suiv., 526 et suiv., 533 et suiv., 538 et suiv., 552 et
suiv., 558, 559, 560 et suiv., 570.
Art. 4. La renonciation a 'action civil ne peut arreter 4.
ni suspendre 1'exercice de I'action publique. C. civ.
1812. --P. civ. 250. Inst. crime. 1, 50, 53, 54, 158.
Art. 5. Tout lailtien qui se sera rendu coupable, hours 5.
du territoire d'Halti, d'un crime attentatoire a la siret6
de l'Etat, de contrefacon des monnaies nationals ayant
course, de papers nationaux, de billets de banque auto-
ris6s par la loi, sera, aussitbt qu'il sera saisi, poursuivi,
jugi et puni en Ilaiti, d'apres les dispositions des lois
haitiennes. C. civ. 5. Inst. crim. 6, 7, 15 (1).
Art. 6. Cette disposition sera 6tendue aux strangers 6.
qui, auteurs ou complices des memes crimes, seraient
arritds en HaYti, ou don't le gouvernement obtiendrait
I'extradition. C. civ. 5. Inst. crim. 15, 365.
Art. 7. Tout Ha'tien qui se sera rendu coupable, hours 7.

Barris, rapport dans Faustin-H6- l'article 7 n'a lieu qu'au cas oi le
lie. Inst. crime.
IV. La maxime uni vid elecla ............
n'a d'autre autorite que celle que lui (1) Le Code haltien parait subor-
donne la raison et doit &tie res- donner la poursuite i la main mise
treinte dans son application an seul de la justice sur le plaignant en
cas oi la parties lesee, renoncant en distant :' aussitot qu'il sera saisi .
connaissance de cause a la voie cri-
minelle, a saisi la jurisdiction civil. .
- F. Helie, ouvrage cit6. (*) Voyez les annotations sons
Art. 7 (*). I. L'application de Particle 1 .








4 LOI NO 1 SUP LES DISPOSITIONS PRELIMINAIRES

du territoire de la RKpublique, d'un crime contre un
IIaitien, sera, h son retour en HaYti, poursuivi et juge.
si d6ej il ne l'avait pas R6t en pays Wtranger, et si 1'Hal-
tien offense rend plaintecontre lui. Inst. crime. 5, 15,
:;0 (I).


fait est qualified crime par la loi. -
Cass fr., i6 septembre 1839.
II. Si la plainte est suivie d'un
desistement. la poursuite commen-
c4c par le Ministbre public peut-
elle tre continue ? Non, d'aprts
Carnot, Mangin. Oui, d'apres


F. IIelie et un arrit du tribunal de
Cassation de France du 2 octobre
1852. Sirey, les Codes annot6s.

(1) Vovez les annotations sons
I'article 15.
















LOIN'2 L


8ur la Police Judiciaire, et les Officiers
et Agents de police qui I'exercent.




C.HAPITRE PEIIEER

D15 LA POL.ICF J;DICIAIRE



Art. 8. La Police judiciaire recherche les crimes, les 8
delits et les contraventions, en rassemble les preuves,
et en livre les auteurs aux tribunaux charges de les
punir. Proc. civ. 15 et suiv., 94 et suiv. Inst.
crime. 9, 10, 13 et suiv., 38 et suiv 44 et suiv., 188,
394 et suiv.
Art. 9. La Police judiciaire sera exercee, suivant les 9. fI.
dispositions qui vont etre ktablies, par le Ministere
public, par les juges d'instruction, par lesjuges de paix
et par les agents de la police rurale et urbaine. Inst.
crime. 10, 11 et suiv., 16, 38 et suiv., 69. 380, 45M.







LOI No 2 SUR LA POLICE JUDICIAIRE


CIIAPITRE II

DES AGENTS DE LA POLICE RURALE ET URBAINE


46. d. Art. 10. Les agents de la police rurale et urbaine
sont charges de fechercher les crimes, les delits et les
contraventions qui auront port atteinte aux personnel
ou aux propri6tes. Inst. crime. 8, 9, 38 et suiv.
Ils front leur rapport au juge de paix de la commune
sur la nature, les circonstances, le temps et le lieu des
crimes, des d6lits et des contraventions, ainsi que sur
les preuves et les indices qu'ils auront pu en recueillir.
Inst. crime. 11, 16, 135. 136.
11s suivront les choses enlev6es, dans les lieux oii
elles auront et6 transportees, et les mettront en sequestre.
C. civ. 928, 1729. Proc. civ. 681, 50. Inst.
crim. 9, 25.. C. pen. 145.
Ils arriteront et conduiront devant le juge de paix
tout individu qu'ils auront surprise en flagrant d6lit,
ou qui sera denonce par la clameur publique. Inst.
crim. 31, 88.


CHAPITRE III

DES JUGES DE PAIX


48. d. Art. 11. Les juges de paix ou leurs supplants,
dans l'etendue de leurs communes, rechercheront les

Art. 10. Jug4 que les commissai. I rale et urhaine n'ont point regu de
res et agents de la police adminis- la loi le droit de decerner des man-
trallye, les agents de la police ro- dats de Jdp6t. Cass., 10 aoiit 1881.






DES COMMISSAIRES DU GOUVERNEMENT 7

crimes, les delits et les contraventions; ils recevront les
rapports, d6nonciations et plaintes qui y sont relatifs.
- Inst. crim. 10, 50.
Ils consigneront, dans les proc6s-verbaux qu'ils redi-
geront A cet effet, la nature et les circonstances des
contraventions, delits et crimes; le temps et le lieu ofi
ils auront Wte commis, les preuves et indices a la charge
de ceux qui en seront pr6sum6s coupables. Inst.
crim. 10, 22 et suiv., 32. 129, 134, 135, 166, 172, 202,
211, 274, 304, 350, 359, 375, 394, 399, 451.
Art. 12. Lorsqu'il s'agira d'un fait qui devra Otre 53. d.
porter devant un tribunal, soit correctionnel, soit cri-
minel, les juges de paix on leurs supplants exp6die-
ront A l'officier par qui seront remplis les functions du
Ministere public pr.s le dit tribunal, toutes les pieces et
renseignements, dans les trois jours, au plus tard,
y compris celui oi ils ont reconnu le fait sur lequel ils
ont proc6de. Inst. crim. 125.



CHAPITRE IV

DES COMMISSAIRES DU GOUVERNEMENT


SECTION I

De la competence des Commissaires du Gouvernement
relativement A la Police Judiciaire.


Art. 13. Les Commissaires du Gouvernement sont 22.
charges de la recherche et de la poursuite de tous les







LOI X 2 SUR LA POLICE .TUDIdIAIP.


crimes ou dWlits don't la connaissance appartient aux
tribunaux civil jugeant au correctionnel ou au crimi-
nel. Inst. crim. 14 et suiv., 25, 51, 59, 67, 68, 72,
96, 99, 103 et suiv.
23. Art. 14. Sont 6galement compktents pour remplir Ics
functions ddelgues par I'article pr6c6dent, le Commis-
saire du Gouvernement du lieu du crime ou delit, celui
de la residence du pr6venu, et celui du lieu oiu le prevenu
pourra etre trouv.. Inst. crim. 15, 19et suiv., 50, 56.
24. Art. 15. Ces functions, lorsqu'il s'agira de crimes ou
de delits commis hors du territoire haitien, dans les cas
6nonces aux articles 5, 6 et 7, ci-dessus, seront remplis
par le Commissaire du Gouvernement du lieu ou resi-
dera le prevenu, ou par celui du lieu oil il pourra etre
trouve, ou par celui de sa residence connue. Inst.
crim. 14, 50, 56, 365. *
25. Art. 16. Les Commissaires du Gouvernenient et tous
les autres officers de police judiciaire auront, dans
1'exercice de leurs functions, le droit de requ6rir direc-
tement la force publique Inst. crim. 9,10,85,90,308.
26. Art. 17. Le Commissaire du Gouvernement sera, en
cas d'empkchement, remplac6 par un juge commis k
cet effet par le tribunal. Proc. civ. 90. Inst.
crim. 45.
28. Art. 18. Les Commissaires du Gouvernement pour-

Art. 15. I. La question s'est Blevee n'a pu modifier et alterer le sens de
desavoirsi Particle 7 qui n'autorise la 1'article 7. Cass. fr., 26 septem-
poursuite en France que des crimes bre 1839.
commis a I'dtranger, avait Wet mo- Art. 18. I. Un juge d'instruction
difie par l'insertion du mot delit qui ferait mettre lui-m6mea excu-
dans l'article 24(15 C. h.).11 resulte tion une ordonnance par lui rendue
de Iexamen des proces-verbaux du commettrait un exces de pouvoir.
Conseil d'Etat que c'est par erreur Carnot.
que ce met est rest dans le texte II. Juge qu'une ordonnance de
de cet article, apres avoir kt6 eflace mise en liberty ne peut etre execu-
de l'article 7. F. H6lie. tee que de l'autorit6 du MinistBre
II. Jug6 dans ce sens que I'r- public. Cass. fr., 24 avril, 8 mai
tile 24 qui n'est destine qu'a rdgle- 1807. Sirey.
center Iaction du Ministere public







DES COUMMISSAIRES DU G0UVERNENIENT


voieront B l'envoi, a la notification et a l'ex6cution des
ordonnances qui seront rendues par le Juge d'instruc-
tion, d'apres les regles qui seront ci-apres 6tablies au
chapitre des Juges d'instruction. Proc. civ. 78. -
Inst. crim. 13, 46 et suiv., 59.



SECTION II


Mode de procder des Commissaires du Gouvernement
dans 1'exercice de leurs functions.


Art. 19. Toute autorit6 constitute, tout fonctionnaire 29.
ou officer public, qui, dans l'exercice de ses functions,
acquerra la connaissance d'un crime ou d'un delit, sera
tenu d'en donner avis sur le champ au Commissaire du
Gouvernement dans le resort duquel ce crime, ou ce
d6lit aura Wt6 commis, ou dans lequel le pr6venu pour-
rait etre trouve, et de transmettre A ce magistrat tous
les renseignements, proces-verhauxet actes qui y seront
relatifs. Inst. crim. 10, 13, 20 et suiv., 50.
Art. 20. Toute personnel qui aura Rt6 t6moin d'un 30.
attentat, soit centre la siret6 publique. soit centre la
vie ou la propriety d'un individu, sera pareillement
tenu d'en donner avis au Commissaire du Gouverne-
ment, soit du lieu du crime ou d6lit, soit du lieu oil le
pr6venu pourra Wtre trouve. C. civ. 587, 3o, 589. -
Inst. crim. 13, 21, 30, 38 et suiv., 256, 6o, 257, 290,
291, 380, 384, 388. -C. p6n. 17.

Art. 19. L'action en dommages- crime ou du d6lit, en cooformit6 de
interkts n'est pas ouverte centre I 'article 29 (19 G. h.).- Css. fr.,
1'officier public qui a donned avis du 10 octobre 1816.







10 LOI N 2 SUR LA POLICE JUDICIAIRE


31. Art. 21. Les d6nonciations seront redigees par les
d6nonciateurs ou par leurs fond6s de procuration spd-
ciale, ou par le Commissaire du Gouvernement, s'il en
est requis : elles seront tonjours sign6es par le Commis-
saire du Gouvernement, a chaque feuillet, et par les
denonciateurs ou par leurs fondes de pouvoirs. C.
civ. 1751. Inst. crim 20.
Si les denonciateurs, ou leurs fondes de pouvoirs, ne
savent ou ne veulent pas signer, il en sera fait men-
tion. Inst. crim. 23, 32.
La procuration demeurera toujours annex6ec la
denonciation ; et le denonciateur pourra se faire deli-
vrer, nais a ses frais, une copie de sa d6nonciation. -
Inst. crime. 29, 38, 50, 290.
32. Art. 22. Dans tous les cas de flagrant delit, lorsque
le fait sera de nature a entratner une peine afflictive ou
infamante. le Commissaire du Gouvernement se trans-
portera, s'il est possible, sur le lieu, sans aucun retard,
pour y dresser les proces-verbaux necessaires t l'effet de
constater le corps du d6lit, son Rtat, 1'6tat des lieux, et
pour recevoir les declarations des personnel qui auraient
4td presentes, ou qui auraient des renseignements h
donner. Inst. crime. 10, 23, 26, 31, 37, 47.
Le Commissaire du Gouvernement donnera avis de
son transport au Juge d'instruction, sans Atie toutefois
tenu de l'attendre pour proceder, ainsi qu'il est dit au
present chapitre. Inst. crim. 1, 13 et suiv., 44.
33. Art. 23. Le Commissaire du Gouvernement pourra

Art. 21. 1. Les d6nonciations formes n'6lant pas prescrites i peine
faitesen dehors des lermes de I'ar- denullite.-Cassation,24avril1860.
tide 21 ne sont point rPgulibres et III. Les formes prectrites -par
ne peuvent caracteriser la diffama- Iarticle 31 (21 C h.) nf sont qiac-
tion. Cass 2 juillet 1890. cessoires i la d6noncialion. qu'elle
II. La denonciation faite aux ne constitute point. Leur inobser-
officiers de justice et de police en vance n'a pas pour sanction la peine
dehots des forces indiqttees en de nullit6. Cass. fr., 8adot 1835.
Patrtle l21 ne sont point nullls, ce






DES COMMOSSAIRES DU GOUVERNEMENT


aussi, dans le cas de l'article precedent, appeler a son
proces-verbal, les parents, voisins ou domestiques pre-
sumes en etat de donner des 6claircissements sur le fait,
il recevra leurs declarations, qu'ils signeront.
Les declarations rescues en consequence, du present
article et de I'article pr6ecdent, seront signees par les
parties, ou, en cas de refus, il en sera fait mention. -
Inst. crim. 21, 32.
Art. 24. II pourra d6fendre que qui que ce soit sorte 34,
de la maison, ou s'6loigne du lieu, jusqu'apres la cloture
de son proces-verbal. Pr. civ. 94.- Inst. crim.36, 394.
Tout contrevenant A cette defense sera, s'il peut Otre
saisi, depos6 dans la maison d'arrt ; la peine encourue
pour la contravention sera prononcee par le Juge d'ins-
truction, sur les conclusions du Commissaire du Gou-
vernement, apres que le contrevenant aura Wt6 cit6 et
entendu, ou par d6faut, s'il ne comparaft pas, sans
autre formality ni delai, et sans opposition ni appel.
La peine ne pourra exceder dix jours d'emprisonne-
ment et quatre-vingts gourdes d'amende. Pr. civ. 94.
- Inst. crim. 36, 394.
Art. 25. Le Commissaire du Gouvernement se sai- 35.
sira des armes, et de tout ce qui paraftra avoir servi ou
avoir Mt6 destine & commeltre le crime ou le delit, ainsi
que tout ce qui parattra en avoir Wtd le produit, enfin
de tout ce qui pourra servir i la manifestation de la
v6rit : il interpellera le pr4venu de s'expliquer sur les
closes saisies qui lui seront repr6senties ; il dresser
du tout un proces-verbal, qui sera sign6par le pr6venu,
on qui porter la mention de son refus. Inst. crim.
10, 11, 13, 28,-29, 31, 32, 36, 47, 75, 119, 135.
Art. 26. Si la nature du crime ou du delit est tell, 36.

Art. 26. I. Le procureur de la | Dalloz, Code d'instruction cri-
Republique n'est aulorise a penetrer mineile.
que dans le domicile du pr6venu. II. Ce droit de visible domiciliaire







w .o\ 2 s5Up LA POLICE JUDICIAIRF


que la preuve puisse vraisemblablement ktre acquise
par les papers ou autres pieces et effects en la possession
du pr6venu, le Commissaire du Gouvernement se trans-
portera de suite dans le domicile du pr6venu, pour y
faire la perquisition des objets qu'il jugera utiles a la
manifestation de la verite. Inst. crim. 11, 22, 27,
28, 29, 36 et suiv., 46, 49, 73 et suiv., 365. C. Pen.
145.
37. Art. 27. S'il existe, dans le domicile du prevenu, des
papers ou effects qui puissent servir a conviction ou &
decharge, le Commissaire du Gouvernement en dres-
sera proces-verbal, et se saisira des dits effects ou
papers. Inst. crim. 10, 26, 28, 29, 32, 36, 47, 73 et
suiv., 118 et suiv., 166, 190, 211, 262,355 et suiv., 375.
38. Art. 28. Les objets saisis seront close et cachets, si
faire se peut; ou s'ils ne sont pas susceptibles de rece-
voir des caracteres d'6criture, ils seront mis dans un
vase ou dans un sac, sur lequel le Commissaire du
Gouvernement attachera une bande de paper qu'il
scellera de son sceau. Inst. crim. 25, 29,32, 36, 75, 81.
39. Art. 29. Les operations prescrites par les articles
pr6cedents seront faites en presence du prevenu, s'il a
WtB arret ; et s'il ne veut ou ne peut y assister, en pr6-
sence d'un fond6 de pouvoir qu'il pourra nommer. Les
objets lui seront presents, a l'effet de les reconnattre et
de les parapher, s'il y a lieu ; et, au cas de refus, il en
sera fait mention au procis-verbal. C. civ. 1751. -
Inst. crim. 25 et suiv., 75.

ne peut s'exercer que dans le cas de II. Aucune saisie.arret n'est pos-
flagrant dBlit. Argument tire de sible sur les ohjetssaisis par ordon-
1'art. 2-2. nance du juge d'instruction entire
Art. 27. I. Le droit de saisir les mains du depositaire qui, quoi-
conf&r6 par P'article 27 au Commis- que tiers saisi ne pourrait faire la
sairedu Gouvernementn'existequ'au declaration affirmative et vider ses
cas de flagrant delit. Arret du mains. ArrAt du 1' juin 1838,
18 juillet 1828, rapport dans Ro- rapport par Rogron.
gron.







1)Es4 COMNITA1TES DII GOIIVETINFMENT


Art. 30. Dans le cas de flagrant d6lit, le Commis-
saire du Gouvernement fera saisir les pr6venus pr6-
sents, contre lesquels il existerait des indices graves, et,
apres les avoir interrog6s, d6cernera contre eux le
mandate de d6p6t. Inst. crim. 10, 31, 80, 83 et suiv.
- C. p6n. 7, 8.
Si le prevenu n'est pas present, le Commissaire du
Gouvernement rendra une ordonnance l 1'effet dele faire
comparaitre : cette ordonnance s'appelle mandate d'ame-
ner. --Instr. crim. 35, 45, 77 et suiv., 87, 94, 190, 293.
La d6nonciation seule ne constitute pas une prisomp-
tion suffisante pour d6cerner cette ordonnance contre
un individu ayant domicile. C. civ. 91. Inst. crim.
20, 21.
Le Commissaire du Gouvernement interrogera sur le
champ le pr6venu amen6 devant lui, et, s'il y a lieu,
decernera contre lui un mandate de dep6t. Inst.
crim. 166.
Art. 31. Le delit qui se comment actuellement, ou
qui vient de se commettre, est un flagrant delit. -Inst.
crim. 10, 22 et suiv., 36, 38 et suiv.; 46, 47, 88.


Art. 30. Au cas de flagrant delit
et lorsqu'il s'agit d'un fait pouvant
entrainer l'application d'une peine
afflictive et infamante, le Ministere
public doit, lorsqu'ily a de sffisants
indices, decerner soit le mandate de
depSt. soit le mandate d'amener,
selon I'hypothise de la presence sur
les lieux des d6linquants on de leur
absence.-Notede l'auteurconforme
a I'enseignement de Boitard et a la
Constitution de 1889.
Art. 31. I. La loi n'a pasdefini,
dit Faustin-Helie, le delli apres
lequel le fait cesse d'itre flagrant;
mais ce d6lai se trouve implicite-
ment defini par cette condition que
le faith vient de se commeltre. Ce
sont done les instants qui suivent la
consommation du crime, ou l'action
pent ktre saisie par les recherches


judiciaires encore intacte et visible,
que la loi a voulu designer. II faut
toutefois ajouter le temps strictement
necessaire pour le transport de l'offi-
cier de police judiciaire sur les
lieux.
II. Par clameur publique a la loi
suppose que l'agent en se sauvant
apres avoir commis son crime, est
montr6 et d6signe par les cris du
people qui public a haute voix qu'il
est le coupable. On doit encore
pour ne pas trop restreindre les
expressions de la loi, les appliquer
au cas oui 'agent. sans etre mat6-
riellement poursuivi dans sa fuite.
est hautement accuse par le cri
public d'8tre l'auteurd'un crime qui
vient d'etre commis.
C'est cette accusation populaire,
quelles que soient les circonstances







14 LOI N 2 SUR LA POLICE JUDICIAIRE


Seront aussi r6put6s flagrant d6lit : le cas oiI le pr6-
venu est poursuivi par la clameur publique et celui oi
le prevenu est trouve saisi d'effets, armes, instruments
ou papers faisant presumer qu'il est auteur ou com-
plice, pourvu que ce soit dans un tempsvoisin du delit.
Inst. crim. 25, 75. C. Pin. 90.
42. Art. 32. Les proces-verbaux du Commissaire du
Gouvernement, en execution des articles precedents,
seront faits et rediges en presence et revktus de la
signature du juge de paix de la commune dans laquelle
le crime ou le delit aura etd commis, ou de son sup-
pl6ant, ou de deux citoyens doniicilies dans la meme
commune. Inst. crime 10, 11, 39.
Pourra neanmoins le Commissaire du Gouvernement
dresser les proces-verbaux, sans assistance de temoins,
lorsqu'il n'y aura pas possibility de s'en procurer tout
de suite.
Chaque feuillet du proces-verbal sera sign par les
personnel qui y auront assist ; en cas de refus ou
d'impossibilit6 de signer de la part de celles-ci, il en
sera fait mention. Inst. crime. 21, 23.
43. Art. 33. Le Commissaire du Gouvernement se fera


oft elle se produit, qui constitute la
clameur publique, dans le sens de
la loi, lorsqu'elle suit la decouverte
du crime. Toutefois, il ne anut pas
confondre cette clameur qui consisle
dans une sorte d'acclamalion a la
fois precise et energique soil avec la
rumeur publique qui n'est qu'un
bruit sourd qui se r6pand vaguement
et sans preuves, soit avec la noto-
ribH6 publique qui vient donner a
la rumeur une certain consistance.
mais seulementquelque temps aprBs
]a consommation ldu crime. Celte
rumeur et la notoriWte qui la suit
doivent 6veiller la sollicitude de la
Justice et peuvent motiver une ins-
truction, mais elle ne constitute pas
le flagrant dtlit. F. Hl6ie.


Art 3-. I. L'observation de ces
formalities n'et p's prescribe a peine
de nullit6.
II. L'absence des formalities ren-
drail Ie procis-verhal moins digne
re foi. Ialloz, Codes annotes,
inst. criminelle.
Cependant. dit un arrit, le pro-
ces-verbal redigp par le suhstilutdu
Commissaire dn Gouveinement,
dans sequel il conslale I'ontruge
commis envers lui a i'occasion de
1'exercice de ses functions, est nut
et ne pent servir de base IBgale a
un jugement, s'il ne content pas le
motif qui avait empkche ce fonction-
naire de se faire assister de deux
t6moins. Cass., 6 novembrel860,
rapport par L. Pradines.







DES COMMISSAIRES DU GOUVERNTEENT


accompagner, au besoin, d'une ou de deux personnel
pr6sumnes, par leur art ou profession, capable d'ap-
pr6cier la nature et les circonstances du crime ou du
ddlit. Inst. crim. 34.
Art 34. S'il s'agit d'une mort violent, on d'une 44.
mort don't la cause soit inconnue et suspect, le Com-
missaire du Gouvernement se fera assister d'un ou de
deux m6decins, chirurgiens, on officers de santt, qui
front leur rapport sur les causes de la mort et sur
1'6tat du cadavre (1). C. civ. 80, 81. Inst. crim.
33, 36, 47.
Les personnel appelees, dans les cas du present arti-
cleet de l'article prec6dent. preteront. devant leCommis-
saire du Gouverneinent, 1 sermient de fire leur rapport
et de donner leur avis en leur honneur et conscience. -
Inst. crime 62. 66, 137, 246, 251, 265, 187.
Art. 35. Le Conmmissaire du Gouverneinent transmet- 45.
tra, sans delai, au Juge d'instruction, les proces-ver-
baux, actes, pieces et instruments dresses ou saisis en
consequence des articles precedents, pour ktre procde6
ainsi qu'il sera dit au Chapitre VI, Des Juges id'istruc-
tion; et le pr6venu restera sous la main de la justice,
en etat de manlat dt'nmeier. -- Inst. crime. 2. et suiv..
30, 43, 47, 51.
Art. 36. Les attributions faites ci-dessus au Commis- 46.
saire du Gouvernement pour les cas de flagrant delit,
auront lieu aussi toutes les fois que, s'agissant d'un
crime ou d'un d6lit, miime non flagrant, commis dans
1'int6rieur d'une maison ou habitation, le chef de cette
maison ou habitation requerra le Coimmissaire du Gou-

Art. 34. 1. L'article 34 (24 Ch.). rial (Ministere public) pent appeler
est limitatif et ne s'appliquerait pas de I'ordonnance du juge d'instruc-
en cas d'infraction a un ordre autre tion qui aurait relus6 de condamner.
que celui de rester sur le lieu de Cass. fr., 11 septembre 1832.
l'operation.. -F. HI lie. ..
1...... Mais le procureur imp6- (1) Voyez ls loi du 10 aont 1877,







LOT Nn 2 SUR LN POLICE TUDICTAIRE


vernement de le constater. Inst. crim. 21 h 27, 31, 32
et suiv., 37, 39.
47. Art. 37. Hors les cas 6nonc6s dans les articles 22 et 36,
le Commissaire du Gouvernement, instruit, soit par une
denonciation, soit par toute autre voie, qu'il a Wtd com-
mis, dans son resort, un crime ou un ddlit, ou qu'une
personnel qui en est prevenue se trouve dans son resort,
sera tenu de requdrir le Juge d'instruction d'ordonner
qu'il en soit inform, meme de se transporter, s'il est
besoin, sur les lieux, afin d'y dresser tous les proces-ver-
baux necessaires, ainsi qu'il sera dit au chapitre Des
Juges d'instruction. -Inst. crime. 13, 20, 21, 48 et suiv. -
C. p6n. 145.



CHAPITRE V


DES OFFICERS ET AGENTS DE LA POLICE RURALE
ET URBAINE, AUXILIAIRES DU COMMISSAIRE
DU GOUVERNEMENT


48. Art. 38. Les juges de paix et les agents de la police
rurale et urbaine recevront les d6nonciations des cri-
mes ou d6lits commis dans les lieux oil ils exercent leurs
functions habituelles. Inst. crim. 9, 20, 21, 30 et
suiv., 125 et suiv.
49. Art. 39. Dans le cas de flagrant d6lit, ou dans le cas
de requisition d'un chef de maison ou d'habitation, les
juges de paix dresseront les proces-verbaux, recevront

Art. 39. La loi n'entend dvidem- tion a L'art. 33 (23 C. h ). Ro-
ment parler ici que des parents, do- gron, note sur 'article 49 (39 C. h.).
mestiques et voisins don't ilest ques-






DES OFFICERS ET A(;RNTS DE LA POLICE


les declarations des temoins, front les visits et les
actes qui sont, aux dits cas, de la competence des Com-
missaires du Gouvernement; le tout dans les formeset
suivant les regles ktablies au chapitre des Commissai-
res du Gouvernement. Inst. crim. 22 et suiv., 32 et
suiv., 36.
Dans les memes cas, les agents de la police rurale et
urbaine front leur rapport au juge de paix qui en dres-
sera proces-verbal.
Art. 40. Dans les cas de concurrence entire le Com- 51.
missaire du Gouvernement et les Juges de Paix et Agents
de police 6nonces aux articles precedents, le Commis-
saire du Gouvernement fera les actes attribus a la police
judiciaire; s'il a 0t6 prevenu, il pourra continue la pro-
cedure, ou autoriser l'officier qui 1'aura commence a
la suivre. Inst. crim. 13 et suiv., 41, 50, 51.
Art. 41. Le Commissaire du Gouvernement, exergant 52.
son minister dans les cas des articles 22 et 36, pourra,
s'il le juge utile et necessaire, charger un officer ou
agentde police auxiliaire de parties des actes de sa com-
p6tence. Inst. crim. 22, 36, 38 et suiv.
Art. 42. Les officers et agents de police auxiliaires ren- 53.
verront, sans delai, les denonciations, proces-verbaux et
autres actes par eux faits, dans les cas de leur compd-
tence, au Commissaire du Gouvernement, qui sera tenu
d'examiner sans retard les procedures, et de les trans-
mettre, avec les requisitions qu'il jugera convenables,
au Juge d'instruction. Inst. crime. 13, 19, 20, 38, 44,
80, 51.
Art. 43. Dans les cas de d6nonciation de crimes ou 54.
delits autres que ceux qu'ils sont directementcharg6s de
constater, les officers de policejudiciaire transmettront
aussi, sans delai, au Commissaire du Gouvernement, les
d6nonciations qui leur auront Wet faites, et le Commis-
saire du Gouvernement les remettra au Juge d'instruc-






18 LOI N 2 SUR LA POLICE JUDICIAIRE

tion, avec son requisitoire. Inst. crime. 13, 20, 35, 38,
42, 44, 50, 51.



CHAPITRE VI

DES JUGES D'INSTRUCTION



SECTION I

Du Juge d'instruction


55. Art. 44. II y aura, pour le resort de chaque tribunal
civil, un Juge d'instruction. II sera designd par le PrIsi-
dent d'Hai'ti, parmi les Juges du tribunal civil, et nomm6
pour trois ans : il pourra etre continue plus longtemps;
et il conservera seance aujugement des affaires civiles,
suivant le rang de sa reception. Inst. crim. 43, 101,
104 et suiv., 109, 182,198,263,322,335,380, 401,404,
447, 448, 451.
II pourra concourir au jugement des affaires correc-
tionnelles qu'il aura instruites (1).
58. Art. 45. Si le Juge d'instruction est absent, malade
ou autrement empichb, le tribunal nommera l'un des
juges pour le remplacer. Proc. civ. 90. Inst.
crime. 17.

'1) Voir la loi du 31 aoit 1905, rectionnellesqu'one foisparsemaine
don't l'article 2 est ainsi conu : suivant le rang de leur reception.
Art. 2. Les juges d'instruction Ils pourront mIme Wtre dispenses
de ces tribunaux (triliunaux civils par le Doyen du service des audien-
de Port-au-Prince, Cap-Haitien, ces civiles, en raison de I'impor-
Cayes et Jacmel) ne pourront con- tance des affaires criminelles don't
courir agi audiences civiles et cor- ils seront sajais,








DES JUGES B'INSTRUCTION


SECTION II

Fonctions du Juge d'Instruction


Distinction Prernire

Des cas de Flagrant Ddlit


Art. 46. Le Juge d'instruction, dans tous lescas
reput6s flagrant d6lit, peut faire directement et par lui-
m6me, tous les actes attributs au Commissaire du Gou-
vernement, en se conformant aux rgles etablies au
chapitre des Commissaires du Gourernement.
Le Juge d'instruction peut requnrir la presence du
Commissaire du Gouvernement, sa s aucun retard n4an-
moins des operations prescrite dans le dit chapitre. -
Inst. crim. 13 et suiv., 26, 31,47, 48, 49.
Art. 47. Lorsque le flagrant delit aura dj'h Wt cons-
tat6, et que le Commissaire du Gouvernement trans-
mettra les actes et pieces au Juge d'instruction, celui-
ci sera tenu de faire, sans d61ai, 1'examen de la proc&
dure. Inst. crim. 22 et suiv.
II peut refaire les actes ou ceux des actes qui ne lui
paraitraient pas complete. -Inst. crime. 46.


Art. 46. Le juge d'instruction
peut dresser proces-verbal du dBlit
d'oltrage flagrant centre lui-mime.
a I'occasion de 1'exercice de ses
fonclions, allendu qu'aucnn lext, ne
Ini interdil ce droit, don't la npgation
pourrait entrainer I'impunite des
outracesdiriges cone lui. Cass.
fr., 13 d&cembre 1845.
Art. 47. Hors les cs prevus par
es articles 3? et 46 (G el t3 C. h.)


la loi n'attribuant aux officers du
Minist6re public que le droit de re-
quisition. its ne peuvent sans violer
les r-gles de la competence faire
ancnn acte d'instruction. Ton pro.
cbs-verhaux qu'ils r6digeraient au-
delit des limits de Iurs allributions
ne devisient 6tre cmnsiderbs qne
comme de simple ren.eivnements.
- Cass. fr., 19 avril 185.







20 LOT N 2 SUR LA POLICE JUDICIAIRE


Distinction II

De l'Instruction



1

Dispositions gfenerales


61. tt. Art. 48. Hors les cas de flagrant delit, le Juge d'ins-
truction ne fera aucun acte d'instruction et de pour-
suite, qu'il n'ait donn6 communication de la procedure
au Commissaire du Gouvernement; il la lui communi-
quera pareillement, lorsqu'elle sera terminke, et le Com-
missaire du Gouvernement fera les requisitions qu'il
jugera convenables, sans pouvoir retenir la procedure
plus de troisjours. Inst. crime. 13, 39, 42, 51, 57, 109
et suiv., 198.
Nianmoins, le Juge d'instruction ddlivrera, s'il y a
lieu, le mandate d'amener, et mtme le mandate de d6pCt,
sans que ces mandates doivent Mtre precedds des conclu-
sions du Commissaire du Gouvernement. Inst. crime.
30, 77 et suiv.
i2. Art. 49. Lorsque le Juge d'instruction se transporter
sur les lieux, il sera toujours accompagn6 du Commis-
saire du Gouvernement et assisted du greffier du tribu-
nal. Inst. crim. 13, 46.


Art. 48. Lorsque, en vertu de seil senle et sur les conclusions du
l'article 48 du Code d'instruction Miniastre public, apres que Pins.
criminel!e, le judge d'instruction a traction sera devenue complete, il
decerne un mandate de d6p6t, il ne Pppartient de decider de la suite i
lui appartient plus d'en donner donner a ce mandate. Cass., no-
mainlevee. A la Chambre du Con- vembre 1903.








DES .IUGES DLNSTIIUCTION


II

Des plaintes


Art. 50. Toute personnel qui se pretendra lesee par un
crimeouun d6lit, pourra en rendre plainte etse consti-
tuer parties civil devant le Juge d'instruction, soit du lieu
du crime ou delit, soit du lieu de la residence du pr6-
venu, soit du lieu oh il pourra etre trouve. Inst. crim.
11, 1, 15. 47, 51 et suiv., 58 etsuiv., 159, 290, 353.
Art. 51. Les plaintes qui auraient Wt,' formees devant
le Commissaire du Gouvernement seront par lui trans-
mises au Juge d'instruction avec son r6quisitoire ; cells
qui auraient Wt6 presentees aux ofticiers auxiliaires de
police, seront par eux envoyees au Commissaire du Gou-
vernement, et transmises par lui au Juge d'instruction,
aussi avec son requisitoire. Inst. crim. 35, 37, 42,
43, 48.
Dans les matifres du resort de la police correction-
nelle, la parties lIs6e pourra s'adresser directement au
tribunal correctionnel, dans la forme qui sera ci-aprbs
regl6e. Pr. civ. 78. Inst. crim. 53, 120, 155, 158.
Art. 52. Les:.dispositions de I'article 21, concernant
les denonciations, seront communes aux plaintes.
Art. 53. Les plaignants ne seront reputes parties civil,


Art. 50. I. Un plaignant peut
Wtre expose a la plainte recrimina-
toire de celui don't il se plaint. Cette
second plainte, dite recriminatoire,
doit etre reque comme la premiere,
saul' ah tre proc6de sur le tout
ensemble ou aspar6ment, suivant
que les faits reciproquement repro-
ch6s sontconnexes on nelesontpas.
Duverger, Manuel du juge d'ins-
Iruction; enseignement conforme i
celui de CarnotL.egrav'crend,11elie;


II. En matiire de criwe et d6lit.
et d'apres les articles 13, 14 et 50
du Code d'instruction criminelle, !a
Chambre du Consil du lieu oI le
prevent a et6 trouv6 est compelente
pour decider sur information.
- Cass., 9 decembre 1874.
Art. 53. Le plaignant qui ne s'esl
pas conslitu6 parties civil ne pent
se pourvoir en cessation. Cass.,
13 juin 1004







tot N- STIR tA POLICE MIDITMAIRV


s'ils ne le ddclarent formellement, soit par la plainte,
soit par un acte subsequent ou s'ils ne prennent, par
I'un ou par I'autre, des conclusions en dommages-int6-
rOts, ils pourront se departir dans les vingt-quatre heu-
res: dans le cas du desistement, ils ne sont pas tenus
des frais depuis qu'il aura Wtd signifies, sans prejudice
neanmoins des dommages-interets des pr6venus, s'it y
a lieu. C. civ. 939, 1168. Pr. civ. 78, 939, et suiv.
Inst. crime. 14, 50, 54 et suiv., 290. C. Pen. 318.
6i7. Art. 54. Les plaignants pourront se porter parties civil
en tout 6tat de cause, jusqu'A la clOture des d6bats;
mais, en aucun cas, leur desistement apres lejugement
ne peut etre valuable, quoiqu'il ait Rt6 donned dans les
vingt-quatre heures de leur declaration qu'ils se portent
parties civil. Inst. crime. 1, 53, 55.
U8. Art. 55. Toute parties civil qui ne demeurera pas dans
la commune oit se fait l'instruction, sera tenue d'y Mlire
domicile par acte passe au greffe du tribunal. -C. civ.
98. Inst. crim. 106.
A defaut d'dlection de domicile par la parties civil,
elle ne pourra opposer le defaut de signification centre
les actes qui auraient dA lui Wtre signifies aux terms de
la loi. Pr. civ. 78. Inst. crim. 98, 163.
6g9 Art. 56. Dans le cas oh le Juge d'instruction ne serait
ni celui du lieu du crime ou du d&lit, ni celui de la resi-
dence du pr6venu, ni celui du lieu o6 il pourra etre
trouv6, il renverra la plainte devant le Juge d'instruc-
tion qui pourrait en connattre. Inst. crim. 14, 15, 19.
70. Art. 57. Le Juge d'instruction competent pour con-
nattre de la plainte, en ordonnera la communication au


Art. 54. L'article 54 ne s'appli- Dans ce cas, il ne se porter parties
qne point an Ministere public, civil que sur I'atorisation de
mime lorsqu'il pursuit la r6pres- l'Administration des finances, de
sion d'actes prejudiciables a 'Etat. son ressort.- Cass., '22 6vrier 1905.








I)PS RGES D !NSTRTjCTION


Commissaire du Gouvernement, pour Atre par lui requis
ce qu'il appartiendra. Inst. crim. 37, 48.


S3

De 1'Audition des Temoins.


Art. 58. Le Juge d'instruction fera citer devant lui les 71.
personnel qui auront 6t5 indiquees par la d6rionciation,
par la plainte, par le Commissaire du Gouvernement,
ou autrement, comme ayant connaissance, soit du crime
on du ddlit, soit de ses circonstances. Inst. crim. 22,
23, 36, 37, 39 et suiv., 347, 348, 378, 403 et suiv. -
C. pen. 28, 29.
Art. 59. Les t6moins seront cites par un huissier, ou 72.
par un agent de la force publique, a la requete du Com-
missaire du Gouvernement. Pr. civ. 78. Inst.
crim. 13, 61, 83, 126, 158, 190, 288, 400 et suiv.
Art. 60. Ils seront entendus s6par6ment, hors de la 73.
presence du pr6venu, par le Juge d'instruction, assist
de son greffier. Pr. civ. 263. Inst. crim. 49, 62,
251, 265. a
Art. 61. Us represeriteront, avant d'etre entendus, la 74.
citation qui leur aura Wte donn6e pour d6poser, et il en
sera fait mention dans le proces-verbal. Inst. crim.
59, 64.
Art. 62. Les t6moins preteront serment de dire toute 73.

Art. 58. Lorsque le juge d'ins- le tribunal de Cassation un supplA-
truction a n6glige d'entendre les ment d'instruction. Cass., 2sep-
temoins qui lai ont Wt ddsignes par tembre 1885.
P'une des parties, I'ordonnance de la Art. 62. Jugd qu'une fausse
Chambre du Conseil reiduesnr une declaration devant le juge d'instruc-
information ainsi faite, e faith point tion n'entraine pas l'applicatiotides
obstacle a ce qu'il soit ordonne par articles 361 (307 C. B.) et suSrarts







LO1 N2 -S sUR LA POLICE .IDICIAIRE


la'v6rit6, rien que la vritd ; le Juge d'instruction leur
demandera leurs noms, prenoms, Age, etat, profession,
demeure, s'ils sont domestiques, parents ou allies des
parties, et h quel degr : il sera faith mention de la
demand, et des r6ponses des tnmoins. C. civ. 19. -
Pr. civ. 263. Inst. crim. 60, 64, 137 et suiv., 251 et
suiv. C. pen. 28, 2).
76. Art. 63. Les depositions seront signees du Juge, du
greffier et du temoin, apres que lecture lui en aura Rtd
faite et qu'il aura declare y persister : si le temoin ne
veut ou ne peut signer, il en sera faith mention.
Chaque page du cahier information sera signie par
le juge et par le greffier. Inst. crim. 6M.
77. Art. 64. Les formalitis prescrites par les articles pr6-
c6dents, seront remplies, I peine de quarante gourdes
d'amende contre le greffier, et meme s'il y a lieu, de
prise a parties centre le Juge d'instruction. Pr. civ.
439 et suiv. Inst. crim. 146.
78. Art. 65. Aucun interligne ne pourra etre fait : les
ratures et les renvois seront approuves et signs par le
Juge d'instruction, par le greffier et parole temoin, sous
les peines port6es en Particle precedent.
Les interlignes seront reputes non avenus, ainsi que
les ratures et les renvois qui n'auront pas etd approuves.
T9. Art. 66. Les enfants de l'un ou de l'autre sexe, au-
dessous de l'Age de quinze ans, pourront etre entendus

du Code penal, par la raison que tre le juge d'instruction il faut :
ce serait enchainer les t4moins qua. Ao qu'elue provienne de son fait et
n'auraient pu oser revenir aui qu'il y ait eu de sa part affectation
d6bats oraux sur leurs premieres ou malveillance; 2o qu'elle ait caus6
declarations qui ne seraient pas tn prejudice reel au clamant, ce
expression de la v6rite. Arrkt qui est conforme aux anciens prin-
S1 fevrier 181'. Sirey, rapport cipes (1). Cild par Duverger,
par Rogron. Mantuel des juges d'zmstruction.
Art. 64. M. Bourguignon fait
remarquer avec raison que pour (1) Get enseignement sert aussi
qu'nne omission de forme puisse de commentaire a l'article Yi du
donner lieu a la prise a parties con. Code d'instruction criminelle.







DES JUGES D'INST1{UCTION


par formne de declaration et sans prestation dc serment.
- C. p6n. 388.
Art. 67. Toute personnel cite pour etre entendue en 80.
t6moignage, sera tenue decomparaitre et de satisfaire a
la citation ; sinon, elle pourra y etre contrainte par le
Juge d'instruction, qui, a cet effet, sur les conclusions
du Commissaire du Gouvernement, sans autres forma-
litis ni d6lai, et sans appel, prononcera une amende qui
n'excedera pas quatrc-vingts gourdes, et pourra ordon-
nerque la personne cite sera contrainte par corps a venir
donner son temoignage. Pr. civ. 264 et suiv., 682. -
Inst. crim. 68,72, 139,140,165,287.-C. pen. 194,323.
Art. 68. Le t6moin ainsi condamn ai l'amende sur 81.
le premier d6faut, et qui, sur la second citation, pro-
duira devant le Juge d'instruction des excuses l gi-
times, pourra, sur les conclusions du Ministere public,
etre d6charg6 de l'amende. Pr. civ. 266. Inst.
crim. 21, 67, 76, 140, 165, 288.
Art. 69. Lorsqu'il sera constati, par le certificate d'un 83.
medecin, chirurgien ou officer de santW, que des
temoins se trouvent dans l'impossibilit6 de comparaitre
sur la citation qui leur aura Wtd donnee, le Juge d'ins-
truction se transporter en leur demeure, quand ils
habiteront dans la commune du domicile du Juge d'ins-
truction. Inst. crim. 58, 67, 68, 71, 72.
Si les t6moins habitent hors de la commune, le Juge
d'instruction pourra commettre le Juge de paix de leur
habitation, a 1'effet de recevoir leur deposition, et il
enverra au Juge de paix des notes et des instructions qui
front connaitre les faits sur lesquels les t6moins devront
deposer. Pr. civ. 956. -Inst. crim. 70,71,76,209,305.
Art. 70. Si les t1moins resident hors du resort du 84.

Art. 70. Le juge d'instruction temoins par commission rogatoire
dessaisi peut neanmuins etrecharge Cass., 2 juillet ISSS.
dans la mime affaire d'entendre des







26 Lot No 2 SUR LA POLICEc Ufl1CIA11


tribunal, le Juge d'instruction requerra le Juge d'ins-
truction du resort dans lequel les temoins sont rsi-
dents, de se transporter auprAs d'eux, pour recevoir
leurs depositions. Inst. crim. 69, 71, 72, 76, 401.
Dans le cas of les temoins n'habiteraient pas la com -
mune du Juge d'instruction ainsi requis, il pourra
commettre le .)uge de paix de leur demeure, a I'effet de
recevoir leurs depositions, ainsi, qu'il est dit dans 1'ar-
ticle precedent. Pr. civ. 956.
85. Art. 71. Le Juge qui aura re.u les depositions en
consequence des articles 69 et 70 ci-dessus, les enverra
closes et cachetees an Juge d'instruction du tribunal
saisi de I'affaire. Inst. crim. 72.
8(. Art. 72. Si le timoin auprbs duquel le juge se sera
transport, dans les cas prevus par les trois articles
pr6c6dents, n'6tait pas dans l'impossibilit6 de compa-
raitre sur ia citation qui lui avait Rtc done, le Juge
d'instruction d6cernera un mandate de d6ept contre le
temoin et le m6decin, chirurgien ou officer de sante
qui aura delivr6 le certificate ci-dessus mentionn. -
Inst. crim. 69, 77, 80.
La peine port6e en pareil cas sera prononc6e par le
Juge d'instruction du meme lieu, etsur la requisition du
Commissaire du Gouvernement, en la forme prescrite
par 1'article 67. Inst. crim. 13, 48. C. pen. 121 et
suiv., 194.

SIv

Des Preuves par Ecrit et des Pieces de Conviction.


87. Art. 73. Le Juge d'instruction se transportera, s'il en
estrequis, et pourra meme se transporter d'office dans
le domicile du prevenu, pour y faire la perquisition des







DES MANDATS DE COMPARUTION


papers, effects, et g6nbralement de tous les objets qui
serontjuges utiles a la manifestation de la vWrit&. -
Inst. crim. 26 et suiv., 74 et suiv., 118, 166, 211, 262,
355 et suiv., 410 et suiv.
Art. 74. Le Juge d'instruction pourra pareillement se 88.
transporter dans les autres lieux o6 il pr6sumerait qu'on
aurait cach6 les objets don't il est parl6 dans I'article
precedent (1).
Art. 75. Les dispositions des articles 25, 26, 27, 28 89.
et 29 concernant la saisie des objets don't la perquisition
peut Utre faite par le Commissaire du Gouvernement,
dans le cas de flagrant dtlit, sont communes au Juge
d'instruction. Inst. crim. 31.
Art. 76. Si les papers ou les effects don't il y aura lieu 90.
de faire la perquisition sont hors du resort de son tribu-
nal, le Juge d'instruction requerra le Juge d'instruction
du lieu oil l'on peut les trouver, de proceder aux op6-
rations prescrites par les articles precedents. Pr. civ.
956. Int crim. 69, 70, 209.



CHAPITRE VII

DES MANDATES DE COMPARUTION, D'AMENER, DE DEPOT
ET D'ARRPT


Art. 77. Lorsque l'inculp6 sera domicilie, et que le 92.
fait sera de nature a ne donner lieu qu'A une peine cor-

Art. 73, 74. I. Aux terms de II. Le juge d'instruction proce-
ces articles qni correspondent aux dera a ces recherches soit qu'il v
articles 87 et 88, le juge d'instroc- ait ou non flagrant delit, soit qn'il
tion a seal ie pouvoir de se trans- s'agisse d'un crime on m6me d'nn
porter dans les lieux antres que le simple delit. Boitard.
domicile du pr6venu, pour y faire Art. 77. Suivant que lea int6-
des recherches qu'il juge utiles la . .
d6couverte de la v6rite.- F. Helie. (1) Voir article 27.







LOI X" 2 SUR LA POLICE JUDICIAIRE


rectionnelle, le Juge d'instruction pourra, s'il le juge
convenable, ne d6cerner contre 1'inculpe qu'un mandate
de comparution, sauf, apres l'avoir interrog-, a conver-
tir ce mandate en tel autre mandate qu'il appartiendra. -
Inst. crim. 81, 94. 293.
Si l'inculp6 fait d6faut, le.luge d'instruction decernera
contre lui un mandate d'amener. inst. crim. 30.
1I d6cernera pareillement mandate d'amener contre
toute personnel, de quelque quality qu'elle soit, inculpde
d'un fait important peine afflictive ou infamante. -
Inst. crim. 78 et suiv.-- C. pen. 7, 8.
92. Art. 78. 1I peut anssi donner des mandates d'amener
centre les tinoins qui refusent de comparaitre sur la
citation a eux donnee, contfobmment i I'article (7, et
sans prejudice de l'amende poitee audit article. Inst.
crime. 58 et suiv.
93. Art. 79. Dans le vas de mandate de conparlution, il
interrogera de suite: dans le cas de mantdal d'amener,
dans les vingt-quatre heures au plus tard.
49l. l. Art. 80. Apris l'interrogatoire, lejuge pourra deccrner
un mandate de depot. Dans le course de instruction, il
pourra, sur les conclusions conformes du Commissaire
du Gouvernement, et qullee que soit la nature de 'incul-
pation. donner mainlevie de tout mandate de ddpit, h
charge par 'inculp6 de se repr6senter i tous les actes de
la procedure, et pour 'execution du jugement, aussitit
qu'il en sera requis.
L'ordonnance de mainlevee ne pourra etre attaqune
par voie d'opposition.

rbts de la socitel lui paraissent plus crime devenant temoins les uns
on moins menaces, et cela sans vi- contre les autres, it imported, pour
cier 'instruction de laffaire, le tirer des 6claircissements de leur
jnge d'instruction pent au lieu d'un inlerrogatoire respectif, de ne pas
manidat d'amener ne d6cerner qu'un les interroger en presence les uns
mandate de comparution. Cass., desautres. Merlin. R;p. Interro-
-28 mai 1877. gatoire.
Art. 79. Les accuses d'un mbme







-DES MkDkATS DE COMPARUTTON


Le juge pourra aussi, apres avoir entendu l'inculp6,
et le Commissaire du Gouvernement ouY, d6cerner,
lorsque le faith emportera peine afflictive ou infamante,
ou un emiprisonnement correctionnel, un mandate d'arr't
dans la fornie ci-apres determinee (1).
Art. 81. Les mandates de comparution, d'amener et de 93.
dep6t, seront signs par celui qui les aura decern6s et
rev4tus de son sceau. Inst. crim. 94.
Le prevenu y sera nomm6 et design le plus claire-
ment qu'il sera possible.
Art. 82. Les mimes formalities seront observes dans 9l;.
le mandate d'arrt : ce mandate contiendra deplus 1'6non-
ciation du fait pour lequel il est d6cern6, et la citation
de la loi qui declare que ce fait est un crime ou un
dilit. Inst. crime. 77, 80,83 et suiv., 94.
Art. 83. Les mandates de comparution, d'amener, de 97. d.
depbt et d'arret, seront notifies par un huissier, ou par
un agent de la force publique, lequel en fera I'exhibi-
tion an pr6venu, et il lui en sera d6livr6 copie. Pr.
civ. 78. Inst. crim. 18, 59, 223, 230 et suiv., 325. -
Constit. 1889 : art. 14.
Art. 84. Les mandates d'amener, de comparution, 97. 1.
de d6pct et d'arret seront executoires dans toute l'6ten-
due de la Ispublique.
Si le prevenu est trouv6 hors du resort de l'officier
qui aura d6livrd le mandate de dep6t ou d'arrt, il sera
conduit devant le juge de paix ou son supplant, lequel
visera le mandate, sans pouvoir en empicher 1'execu-
tion. Inst. crim. 89, 91, 92.
Art. 85. Le pr6venu qui refusera d'ob6ir au mandate 98. tl.
d'amener, ou qui, apres avoir d6clare qu'il est prLt a
obWir, tentera de s'6vader, devra ktre contraint. Inst.
crim. 92, 442 et suiv.

(1) L'article SO correspond A une parties de I'article 94 du Code francais.







o LOOI qe 2 SUR Lh POLICE JUDICIAIRE


Le porteur du mandate d'amener emploiera, au besoin,
la force publique du lieu le plus voisin : elle sera tenue
de marcher, sur la requisition continue dans le mandate
d'amener. Inst. crime. 10, 16, 88, 90, 308.
105. Art. 86. Si, dans le course de l'instruction, lejuge saisi
de l'affaire decerne un mandate d'arret, il pourra orion-
ner, par ce mandate, que le pr6venu sera transfer dans
la maison d'arret du lieu oh se fait I'instruction. Inst.
crim. 92, 444 et suiv.
S'il n'est pas exprime dans le mandate d'arrel que le
prevenu sera ainsi transf6r6, ii restera en la maison d'ar-
ret de la commune datis laquelle ii aura 6tW trouv6,jus-
qu'h ce qu'il ait Wte status par la Chambre du conseil,
conformement aux dispositions du chapitre 1X de la
pr6sente loi.
105. Art. 87. Si le pr6venu, contre lequel il a Wte decernd
un mandate d'amener, ne peut etre trouv6, ce mandate
seraexhib6 au jugedepaix de la residence du prevenu,
qui mettra son visa sur l'original de l'actedenotification.
-Inst. crim. 66, 67, 83, 91, 130 et suiv., 162 et suiv.,
179, 368 et suiv.. 470.
o06. Art. 88. Tout d6positaire de la force publique, et mime
toute personnel, sera tenue de saisir le prevenu surprise
en flagrant dWlit, ou poursuivi, soit par la clameur publi-
que, soit dans les cas assimil6s au flagrant delit, et de
le conduire devant le juge de paix, devant le Commis-
saire du Gouvernement ou le Juge d'instruction. sans
qu'il soit besoin de mandate d'amener. Inst. criui.
10, 20, 30, 31, 85. C. p6n. 7, 8.
107. Art. 89. Sur l'exhibition du mandate de dpb6t, le prd-
venu sera recu et garden dans la maison d'arrit etablie
pros le tribunal correctionnel; et le garden remettra,
a l'agent de la force publique charge de l'ex6cution du
mandate, une reconnaissance de la remise du pre-
venu. Inst. crim. 81, 83, 84, 86, 93, 444 et suiv.







DES MANDATES DE COMPARUTION


Art. 90 L'officier charge de l'execution d'un mandate 108.
de dep6t ou d'arret, se fera accompagner d'une force
suffisante pour que le prCvenu ne puisse se soustraire
Ala loi. Inst. crim. 10, 16, 85, 88, 308.
Cette force sera prise dans le lieu le plus h port6e de
celui ofi le mandate d'arret ou de dep6t devra s'ex6cuter ;
et elle est tenue de marcher, sur la requisition directe-
ment faite au commandant et continue dans le mandate.
Art. 91. Si le prsvenu ne peut ktre saisi, le mandate 409.
d'arret sera notifiN h sa derniere demeure ; et il sera
dressed process verbal de perquisition. C. civ. 90. -
Pr. civ. 78. Inst. crim. 83, 87.
Ce proces-verbal sera dress en presence des deux
plus proches voisins du pr6venu, que le porteur du
mandate d'arret pourra trouver; ils le signeront. ou s'ils
ne savent, ne peuvent on ne veulent pas signer, il en
sera fait mention, ainsi que de l'interpellation qui en
aura et6 faite.
Le porteur du mandate d'arret fera ensuite viser son
proces-verbal par le juge de paix ou son supplant et
lui en laissera copie. Inst. crim. 84, 87.
Le mandate d'arret et le proces-verbal seront ensuite
remis an greffedu tribunal. Pr. civ. 79, 53.
Art. 92. Le pr6venu saisi en vertu d'un mandate d'ar- 110.
ret oude depbt, sera conduit, sans dElai, dans la maison
d'arret indiqute par le mandate. Inst. crim. 86, 89,
442 et suiv., 444 et suiv.
Art. 93. L'oflicier charge de I'execution du mandate 111. d.
d'arret ou de dep6t, remettra le prevenu au garden de
la maison d'arret, qui lui en donnera charge ; le tout
dans la forme prescrite par I'article 89.
11 portera ensuite au greffe du tribunal les pieces rela-
tives a l'arrestation et en prendra une reconnaissance.
Art. 94. L'inobservation des formalit6s prescritespour 112.
les mandates de comparution, d'amener, de d6ept et







32 ,LO N 2 SUR LA POLICE JUDICIATRE


(l'arrkt sera toujours punie d'une amende de quarante
gourdes au moins contre le greffier, et s'il y a lieu, d'n-
jonctions au Juge d'instruction et au Commissaire du
Gouvernement, meme de prise a partie, s'il y echet. -
Pr civ. 438 et suiv. Inst. crime. 64I, 146, 19)2 301,
302, 3:i2, 380.


CHAPITRE VIII

DE LA LIIERTE PROVISOIII ET DU CAUTIONNEMENT


11: Art. 95. La liberty provisoire ne sera jamais accord(e
au privenu, lorsque le titre de 1'accusation emportera
une peine afflictive ou infamante ou qu'il s'agira d'une
accusation de vol. Inst. crim. 96 et suiv., 425, 450 et
suiv. C. ptn. 7, 8.
414. d. Art. 96. Si Ic fait n'emporte pas une peine afflictive
ou infamante, mais seulement une peine correction-
nelle, la Chambre du Conseil ordonnera, sur la demand
du prevenu, et sur les conclusions du Commissaire du
Gouvernement, que le pr6venu sera mis provisoirement
en liberty, moyennant caution solvable de se representer
h tous les actes de la procedure, et, pour l'execution du
jugement, aussit6tqu'il en sera requis. C. civ. 1806,
1807. Pr. civ. 442. Inst. crim. 99, et suiv., 155.
La mise en liberty provisoire avec caution pourra
ktre demandee en tout etat de cause
4t1. Art. 97. N6anmoins iles vagabonds et les repris de
justice ne pourront, en aucun cas, etre mis en liberty
provisoire. Inst. crime. 198.

Art. 95 98. Les prevenus d'abus beneficier des dispositions de Par-
de confiance n'6tant point comprise tide 96 du Code d'instruction cri-
parmi ceux aoxquels 1 article 95 re- minellc. Cass., mai 1905.
fuse la liberty provisoire, peuvent







DE LA LIBERI7E PROVISOIRm


Art. 98. La demand en liberty provisoire sera noti-
fiee h la parties civil a son domicile ou h celui qu'elle
aura 6lu. C. civ. 981. Pr. civ. 781. Inst. crime.
4, 55, 99 et suiv., 163, 422.
Art. 99. La solvabilit6 de la caution offerte sera
discut6e par le Commissaire du Gouvernement, et par
la parties civil, dAment appelee.
Elle devra etre justifiee par des immeubles libres,
pour le montant du cautionnement et une moiti6 en sus,
si mieux n'aime la caution deposer entire les mains du
greffier le montant du cautionnement en espkces. -
C. civ. 1784. Inst. crim. 96, 100, 101, 103.
Art. 100. Le prevenu sera admis ha tre sa propre
caution, soit en ddposant le montant du cautionnement,
soit en justifiant d'immeubles libres pour le nontant
du cautionnement, et une moiti! en sus, et en faisant,
dans l'un et l'autre cas, la soumission don't ii sera parlI
ci-alprs. Inst. crime. 90, 98, 99, 102 et suiv.
Art. 101. Le cautionnement ne pourra 'tre au-des-
sous de quatre cents gourdes. Si la peine correctionnelle
etait ai la fois 1'emprisonnement et une amende don't le
double exceda quatre cents gourdes, le cautionnement
ne pourrait pas etre exig6 d'une some plus forte que
le double de cette amende.
S'il etait rdsulte du d6lit un dommage civil appre-
ciable en argent, le cautionnement sera triple de la

Art. 99. Lajuridiction qui a pro- Art. 101. Dans le cas ou la de-
nonc6 la liberty provisoire et fix6 made en liberty provisoire est fiite
le taux du cautionnement dolt en- par le prevenu d'un delit qui a
tendre les parties que la loi appelle cause un dommage civil, l'evalua-
a la discussion de la caution, avant tion du cautionnement doit avoir
de la rejeter ou de l'agreer. A viole pour base le 2' alinea de I'arti-
l'article 99, 1' alin6a. le tribunal cle 101. Est nul le jugement do tri-
qui a accord la liberty provisoire bunal correclionnel qui. dans ses
et agr66 la caution par un seul ju- calculs. aurait o6glig6 d'appliquer
cement, sans que la parties civil on les dispositions de Particle susvise.
le Commissaire du Gouvernement Cass., 2S f6vrier 1900.
aient 6t4 mis en demeure de discu-
ter. vass.. 11 mai 1903.







34 LOI WN 2 SIR LA POLICE JUDICIATRE


valeur dn dommage, ainsi qu'il sera arbitr6, pour cet
effect seulement par le Juge d'instruction, sans nean-
moins que, dans ce cas, le cautionnement puisse ktre
au-dessous de quatre cents gourdes. C. civ. 1168 et
suiv. Inst. crim. 96, 98, 99.
120. Art. 102. La caution admise fera sa soumission, soit
au greffe du tribunal, soit devant notaires, de payer,
entire les mains du greffier, le montant du cautionne-
ment, en cas que le pr6venu soit constituO en dffaut de
se representer. C. civ. 1102, Inst. crim. 96, 100.
Cette soumission entrafnera la contrainte par corps
contre la caution : une expedition en forme ex6cutoire
en sera remise a la parties civil, avant que le prevenu
soit mis en liberty provisoire. C. civ. 1829. Pr.
civ. 133. Inst. crim. 1,98, 99, 103, 173.
121. Art. 103. Les espbees d6poses et les immeubles ser-
vant de cautionnement, seront affEct6s par privilege :
1 au paiement des reparations civiles et des frais
avanc6s par la parties civil; 20 aux amendes; le tout
n6anmoins sans prejudice du privilege du tresor, A
raison des frais faits par la parties publique. C. civ.
1168. Pr. civ. 137. Inst. crim. 1, 55, 104 et suiv.,
144, 163, 170, 300. C. p6n. 38.
Le Commissaire du Gouvernement et la parties civil
pourront prendre inscription hypoth6caire, sans attendre
lejugement d6finitif. L'inscription prise 4 la requite de
l'un ou de l'autre, profitera a tous les deux. C. civ.
1881, 1901, 1913. Inst. crim. 13.
122. Art. 104. Le Juge d'instruction rendra, le cas arri-
vant, sur les conclusions du Ministare public, ou sur la
demand de la parties civil, une ordonnance pour le
paiement de la some cautionnee. Inst. crim. 13,
44, 103, 105, 107.
Ce paiement sera poursuivi a la requete du Ministere
public, et A la diligence du tr6sor. Les sommes recou-







btt RAPPORTb D1S JITGES D'INSTRhUCTION


vrkes seront verses entire les mains du greffier, sans
prejudice des poursuites et des droits de la parties civil.
Art. 105. Le Juge d'instruction delivrera dans la 123.
imlne forme, et sur les mimes requisitions, uneordon-
nance de contrainte contre la caution ou les cautions
d'un individu mis sous la surveillancede lahautepolice
de I'Etat, lorsque celui-ci aura 6th condamn6, par un
jugement devenu irrevocable, pour un crime ou pour
un delit commis dans l'intervalle dtermind par l'acte de
cautionnement. Inst.crim.104, 107.-C.ptn.10,31,32.
Art. 106. Le prevenu ne sera mis en liberty provi- 124.
soire sous caution, qu'apres avoir 6lu domicile dans le
lieu ofi siege le tribunal correctionnel, par un acte recu
au gretfe de ce tribunal. C. civ. 98. Inst. crim. 55, 96.
Art. 107. Outre les poursuites contre la caution, s'il y 125.
a lieu, le prIvenu sera saisi et 6crouW dans la maison
d'arret en execution d'une ordonnance du Juge d'ins-
truction. Inst. crim. 92, 104 et suiv.
Art. 108. Le prnvenu qui aurait laisse contraindre 128.
sa caution au paiement, ne sera plus A l'avenir, rece-
vable, en aucun cas, a demander de nouveau sa liberty
provisoire moyennant caution. Instr. crim. 96, 104.


CHAPITRE IX

DU RAPPORT DES JUGES D'INSTRUCTION,
QUAND LA PROCEDURE EST COMPLETE

Art. 109. Le Juge d'instruction sera tenu de rendre
compete, au moins une fois par semaine, des affairs
odnt l'instruction lui est d6volue.
Art. 109. II n'est pas jacessaive port; fl y est sipseeb par la meu-
de dresser proces-verbal du -rap- I tioe q1ri el est fate 4ags I'rdo"-







wI N, 2 SUR LA POLICE JUDICIAIRE


Le compete sera rendu 4 la Chambre du Conseil, com-
posse du Juge d'instruction et de deux autres juges, ou
d'un autre juge et d'un supplant, d6signes par le
doyen ; communication pr6alablement donnee au Com-
missaire du Gouvernement, pour ,tre par lui requis ce
qu'il appartiendra. Inst. crim. 13, 86.
224. Art. 110. Le Commissaire du Gouverneinent, apr s
Savoir depos6 sur le bureau sa requisition 6crite, se reti-
rera ainsi que le greffier. Inst. crim. 195.
22.'5. Art. 111. Les juges dflibereront entire eux sans desem-
parer et sans communique avec personnel. Pr. civ.
122, 123.
226. Art. 112. La Chambre du Conseil statuera, par une
seule et meme d6eision, sur les delits connexes don't les
pieces se trouveront en mIme temps produites devant
elle. Inst. crim. 113, 214, 325, 415, 427.
227. Art. 113. Les d6lits sont connexcs, soit lorsqu'ils out
ele commis en mme temps par plusieurs personnel
rdunies, soit lorsqu'ils ont ite commis par differentes
personnel, meme en differents temps et en divers lieux,
nais parsuite d'un concert former entire elles; soit lorsque
les coupables ont commis les uns pour se procurer les
moyens de commettre les autres, pour en faciliter, pour
en consommer I'execution, ou pour en assurer l'inpu-
nit6. Inst. crime. 213 et suiv., 335, 415, 427.
Art. 114. Les Juges pourront ordonner, s'il y chet,
des informations nouvelles qui se front dans le plus
court dMlai.
128. d. Art. 115. Si les jages sont d'avis que le fait ne prd-
sente ni crime, ni ddlit, ni contravention, on qu'il
nance de la chambre du Conseil. ne lient point la Chambre du Con-
DIalloz. Dictioinaire de jurispru- sell et n'emp6ehent pas qu'elle sta-
dence. tue au fond si 'affaire est suffisam-
Art. II Les conclusions du mentinstruite. -2septembre 1S24.
Ministbre public tendantes i ce que Dalloz, Dictionnaire de jurispru-
1'instruction d'une procedure qui lui dence.
a ete communique soit continue Art. 115. I. La parties civile est








DU RAPPORT DES JUG.ES D'INSTRUCTION


n'existe aucune charge centre l'inculpp, il sera d6clare
qu'il n'y a pas lieu A poursuivre; et si l'inculpt avait 6tW
arrWte, il sera mis en liberty. Inst. crim. 77 et suiv., 86,
121, 141, 167, 290, 298, 450 et suiv., 466. C. pen. 1.
Pourront neanmoins, et dans tous les cas, leMinistere
public et la parties civil s'opposer, dans les vingt-quatre
heures, h la mise en liberty.
Leur opposition sera dfferre au tribunal de cassation
qui prononcera, toutes affaires cessantes.
Le delai de vingt-quatre heures courra, centre le
Minister public, a computer du jour de I'ordonnance de
mise en liberty, et centre la parties civil, a computer du


irrecevable a l'opposition, lorsque
au lieu d'avoir renvoye devant le
jury la Chambre du Conseil a saisi
la juridiction correctionnelle. Ses
droits ponvant la s'esercer entiere-
ment, c'est pour d6faut d'int6rdt
qu'elle doit ire ddbout6e. -- Cass.,
9 juin 1902.
II. La Chambre du Conseil a des
pouvoirs restreints a la constatation
de la prevention et au r8glement
de la competence; elle ne statue
pas sur des int6rits civils; elle
excede ses pouvoirs en ordonnant
une restitution.--10 novembre 1884.
III. L'application de cet article
permet au tribunal de cassation de
reviser I'ordonnance tanten la forme
qu'au fond; it a tous les pouvoirs
des premiersjuges.- ij uilletl885.
IV. Est nulle 'ordonnance de
non-lieu motivee sur une absence
de preuve, quand 11 est de principle
que des indices suffisants antorisent
le renvoi devant la jurisdiction re-
pressive. 23 fdvrier 1903.
V. La Chambre d'instruction doit
rechercher s'il y a des indices de
cnlpubilit6 et non des preuves. -
23 mars 1903. Cass. fr 17 nov. 1826.
VI. La mainlevde donn6e A un
mandate de dep6t ne constitute pas
une ordonnance de non-lieu a la-
quelle ii faudrait s'opposer dans le
delai de 24 heures prescrit a Far-


ticle 115. N'1tant pas pr6vu dans
le syst8me de notre code, aucun
d6lai ne pourrait Atre fix pour y
faire opposition. 9 nov. 1903 (1).
VII. L'opposition mentionnee a
l'article 115 n'a lieu que lorsque la
Chambre du Conseil declare n'y
avoir lieu a suivre centre un pr6-
venu. Cass., 13 octobre 1862.
VIII. C'est la quality de parties
civil qui done au plaignant le
droit des'opposer a l'ex6cution d'une
ordonnance de non-lieu. Cass.,
22 juillet 1872.
IX. Le Juge d'instruction saisi
par un requisitoire ne pent, en au-
cun cas et de sa propre autorite se
dessaisir, soit en pronongant sur le
merite de la plainte, soit en sta-
tuant sur la qualification du faith on
sur sa propre competence, sans
faire auparavant rapport a la Cham-
bre du Conseil. 2g decembre 1832
rapport dans le Dictionnaire de
jurisprudence de Dalloz.
X. La Cour de Cassation, au cas
d'une ordonnance rendue sur une
instruction incomplete, peut ordon-
ner un supplement d'instruction
avant de se d6cider. 6 oct. 1857.
(1) Voir l'article 0 qui permet,
depuis la loi du 28 aobit 1908, de
doonler nlaillevee du manldat de
deputy.
3







38 LOi No 2 SUR LA POLICE JUDICIAIRE


jour de la signification de ladite ordonnance au domi-
cile par elle Ilu dans le lieu oi siege le tribunal.
L'envoi des pieces aura lieu dans les vingt-quatre
heures de l'opposition, h peine de vingt-cinq gourdes
d'amende, contre le greffier, ct de prise a parties, contre
le Minisiere public, s'il y a lieu. C. civ. 939, 1168. -
Pr. civ. 135. Inst. crime. 1, 55, 98.
136. La parties civil qui succombera dans l'opposition
pourra 4tre condamnde aux dommages-interkts envers
le pr6venu, par le tribunal habile 4 y statuer. Inst.
crime. 339.
129. d. Art. 116. Si les jugessontd'avisque le faitn'est qu'une
simple contravention, l'inculpg sera renvoy6 au tribu-
nal de police, et il sera remis en liberty, s'il est arrRtd.
Inst. crim. 115, 125 et suiv.
130. Art. 117. Si le dilit est reconnu de nature ah tre puni
par des peines correctionnelles, le pr6venu sera renvoye
au tribunal correctionnel. Inst. crime. 155et suiv., 158.
Si, dans ce cas, le dtlit peut entrainer la peine d'em-
prisonnement, le prdvenu, s'il est en arrestation, y
demeurera provisoirement.-Inst. crim. 77 et suiv.,115.
431. Si le ddlit n'est pas de nature a entrainer la peine
d'emprisonnement, le prevenu sera mis en liberty, a
la charge de se representer, a jour fixe, devant le tribu-
nal competent. Inst. crim. 115, 121.
132. d. Art. 118. Dans tous les cas de renvoi, soit au tribunal
de police, soit au tribunal correctionnel, le Commissaire
du Gouvernement est tenu d'envoyer, dans les vingt-qua-
tre heures, au grefte du tribunal qui doit prononcer,
toutes les pieces, apris les avoir cot6es. Inst. crime.
13, 79, 158.

Art. 117. C'est a tort qu'une or- d'arrestation alors mime que la
donnance de renvoi au correction- sanction du fait reproche comporte
nel ordonne une prise as corps con- l'emprisonnement. Cass., 4 sep.
tre le pr6venu qui n'tait pas en etat temlbre 1881.







bt' ttAPPOit DtS fTGtS D~INSTRtJCTfON


Art. 119. Si, sur le rapport fait h la Chambre du 133. d.
Conseil par le Juge d'instruction, les juges estiment que
le fait est de nature Ih tre puni de peines afflictives ou
infamantes et que la prevention centre I'inculp6 est
suffisamment Rtablie, I'inculpd sera renvoy6 au tribu-
nal criminal, et les pieces seront remises, sans d6lai, au
Commissaire du Gouvernement, pour 4tre proced6, ainsi
qu'il sera dit au chapitre des Mises en accusation. -
Inst. crime 25 et suiv., 176 et suiv. C. Pen. 7, 8 (1).
Art. 120. La Chambre du Conseil d6cernera, dans 134.
ce cas, contre le prevenu, une ordonnance de prise de
corps, qui sera remise, avec les autres pieces, au Com-
missaire du Gouvernement. Inst. crim. 77 et suiv.,
115, 119.
Cette ordonnance contiendra le nom du privenu, son
signalement, son domicile, s'ils sont connus, l'expos6
du fait et la nature du delit. Inst. crime. 81.
Art. 121. Le prevenu, h legard duquel la Chambre 246.
du Conseil aura declare qu'il n'y a lieu & renvoi devant
aucun tribunal, ne pourra plus, lorsque cette ordon-
nance aura acquis I'autorit6 de la chose jugee, etre
poursuivi en raison du mYme fait, A moins qu'il ne sur-
vienne de nouvelles charges. Inst. crime. 122.
Art. 122. Sont considers comme nouvelles charges, 247.
les declarations des temoins, pieces et proces-verbaux,
qui, n'ayant pu etre soumis a I'examen de la Chambre
du Conseil, sont cependant de nature, soit h fortifier les

Art. 1-21. I. Les charges nou- cit6 directement a raison de ces
velles, d'apres F. Itelie, peuvent charges, devant le tribunal correc-
6tre recherch6es et recueillies par tionnel. Cass. fr., 12 decembre
le Ministbre public. Carnot pense 1850.
le contraire. Sirey.
II. Jug6 qu'aprbs une ordon- *
nance de non-lieu passee en force (1) La 16gislation haitienne a
de chose jug e, la Chambre du continue aux Chambres du Conseil
Conseil est la seule jurisdiction corn- la competence que depuis la loi du
petente pour connaitre des charges 17 juillet 1856 la loi frainaise a
louvelles : le pr6venu ne pent etre attribaue au seuljuge d'instruction.







40 LOI N' 2 SUR LA POLICE JUDICIAIRE

preuves qu'elle aurait trouve trop faibles, soit t don-
ner aux fits de nouveaux developpements utiles A la
manifestation de la verite. Inst. crime. 121.
248. Art. 123. L'officier de police ou le .luge d'iistruction
qui aura recueilli les charges nouvelles, adressera, sans
delai, copie des pieces au Commissaire du Gouverne-
ment, sur ]a requisition duquel la Chambre du Conseil
pourra nommer un juge devant lequel it sera procede
au supplement d'instruction. Inst. crime. 121, 122.





















1OI No 3


Sur les Tribunaux de Police.





CIIAPITRE PREMIER


DES TRIBUNAUX DE SIMPLE POLICE


Art. 124. Sont consid6rus comme contravention de 137. d.
police, les faits knumeres dans la loi no 5 du Code p6nal.
- Inst. crime. 155, 468, 469. C. Pen. 1, 384 A 401.
Art. 125. La connaissance des contraventions de police


Art. 125. I. Admis en principle
que le tribunal de simple police
saisi regulirement d'une contra-
vention est tenu de statuer sur tons
les fails qui en font lobjet. -
23 octobre 1905.
II. Le Minisltre public faith par-
tie intigrante du tribunal de police,
sa presence est indispensable an
prononc6 des jugements qui en doi-
vent t6moigner formellement sous
peine de nulliti.- 93 octohre 1905.
III. II y a nullite du jugement
de simple police qui ne porte point
la presence et 'audition de 'agent
de police remplissant les functions
de minister public, parce que du


rapprochement des articles 125 et
134 -du Code d'instruction crimi-
nelle ii result que le tribunal de
simple police n'est regulirrement
constitu6 qu'avec la presence de
cet agent. 25 janvier 1904.
IV. A viol Pa'rticle 125 le juge-
inent rendu par le juge de paix
assist de son supplant et non de
son greffier. 3 septembre 1877.
V. Le juge de paix viole les
rigles de la competence, lorsque,
saisi en sa quality de juge de police,
il substitute dans le jugement la
jurisdiction civil a celle de simple
police. 20 mars 190-.







42 LOT No 3 SUR LES TRIBUNAUX DE POLICE


est attribute au juge de paix qui jugera seul, comme tri-
bunal de police..- Inst. crim. 9, 10, 11, 38, 39, 41.
Les functions de Ministire public seront remplies pr6s
le tribunal de police par un agent de police.
145. d. Art. 126. Les citations pour contravention de police
seront faites a la requite de l'agent de police qui a
denonce le fait, ou de la parties qui reclame. Inst.
crime. 1, 53, 59. 127, 134. 144, 147, 148, 158, 177.
Elles seront notifies par un huissier de la justice de
paix, et A defaut d'huissier, par un agent de la force
publique : il en sera laiss6 copie au prevenu, ou A la
personnel civilement responsible, ou s'ils sont absents,
A l'autorit6 de police du lieu ; il sera donn6 regu de la
citation. C. civ. 1170, 1566. Pr. civ. 78. Inst.
crime. 51, 128. C. Pen. 56.
446. Art 127. La citation ne pourra Mtredonnee a un d6lai
moindre que vingt-quatre heures, outre un jour par
cinq lieues, a peine de nullit6 tant de la citation que du
jugement qui serait rendu par defaut. Neanmoins cette
nullit6 ne pourra etre propose qu'h la premiere audience,
avant toute exception et defense. Inst. crim. 126,
131. 132, 135, 138, 145, 152, 315.
Dans les cas urgents, les d6lais pourront etre abriges,
et les parties cities A comparattre mime dans le jour,
et A heure indiquee, en vertu d'une c6dule d6livr6e par
lejuge de paix. Pr. civ. 11, 37.
147. Art. 128. Les parties pourront comparaitre volontai-
rement et sur un simple avertissement, sans qu'il soit
besoin de citation.

Art. 127. I. Le delai de la citation Art. 128 I. Le prevenu qni ne
dolt se conitter par iour et non par comparait pas sur no simple aver-
heures. Carnol. cite dans Sirey. issemnent ne pett etre juge, ni par
II. Hors le cas d'urgence, one consequent acqiitl6.
celdle n'est nullement necessaire II. L'nverlissement ne pent Aire
an Minirtere public pour faire don- donn6 par le juge de p lix. Ber-
ner une citation. Cass. fr., riat-Saint-Prix, cit6 par Sirey.
is m0ars s184S.







DER TRIBUNAUX DE SIMPLE POLICE


Art. 129. Avant le jour de l'audience, le juge de paix 148.
pourra, sur la requisition de la parties publique ou de la
parties civil, estimer ou faire estimer les dommages,
dresser on fair dresser des proces-verhaux, faire ou
ordonner tons actes requ6rant celrite. C. civ. 939,
1168. Pr. civ. 38, 42. -Inst. crim. 1, 33, 34, 53, 126. 449.
Art. 130. Si la personnel citee ne comparaft pas au jour
et i I'heure fixes par la citation ou la cedule, elle sera
jugte par defaut. Inst. crime. 131 a 133, 160, 162 h
I Gi, 179, 366 et suiv., 470.
Art 131. La personnel condamnne par d6faut ne sera 150.
plus reccvable i s'opposer a 1'execution du jugement,
si elle ne se presente 4 l'audience indiquie par 1'article
suivant, sauf ce qui sera ci-apris regl sur l'appel et le
recours en cassation. Inst. crime. 130, 132, 148"et
suiv., 153, 163, 164.
Art. 132. L'opposition au jugement par ddfaut pourra 151.
etre faite par la declaration en reponse au has de l'acte
de signification, ou par acte notifiN, dans les trois jours
de la signification, outre un jour par cinq lieues. -
Pr. civ. 78, 180, 954. Inst. crim. 131, 163, 164.
L'opposition emportera de droit citation h la premiere
audience apres 'expiration des d6lais et sera r6putee
non avenue, si l'opposant ne comparait pas.
Art. 133. La personnel cite comparattra par elle- 152.
m6me, ou par un fond de procuration special. Civ.
1751. Inst. crime. 130, 161.
Art. 134. L'instruction de chaque affaire sera publi- 153.
que, peine de nullit(. -- Inst. crime. 166, 243, 315,
408.
Elle se fera dans l'ordre suivant:
Les proces-verbaux, s'il y en a, seront lus par le gref-
Art. 132. Pour attaquer unjuge- plaignant, qui ne s'est pas port
ment par voie d'opposition, ii faut parties civil n'a pas ce droit.
Wtre parties dans instance ; ainsi le Sirev.







44 LOT N 3 SUR LES TRIBUNAUX DE POLICE


tier. Les temoins, s'il en a td appelM par la parties publi-
que ou la parties civil, seront entendus, s'il y a lieu; la
parties civil prendra ses conclusions. Inst. crim. 1,
11, 53, 67, 126, 137 et suiv., 116, 251.
La personnel cite sera interpellee ou interrogee; elle
proposera sa defense, et fera entendre ses temoins si
elle en a amen6 ou fait citer, et si, aux terms de 1'ar-
ticle suivant, elle est recevable a les produire.
La parties publique resumera I'affaire et donnera ses
conclusions : la parties citee pourra proposer ses obser-
vations.
Le tribunal de police prononcera le jugement dans
l'audience du jour oi I'instruction aura ete terminee, et
au plus tard, dans I'audience suivante.
154. Art. 135. Les contraventions seront prouv6es, soit
par proces-verbaux ou rapports, soit par temoins, a
defaut de rapports ou de proces-verbaux A leur appui.
Inst. crime. 1. C. P6n. 1.
455. Art. 136. Nul ne sera admis, a peine de nullitd, a faire
2* ,l. preuve par temoins outre ou centre le contenu aux pro-
ces-verbaux ou rapports des officers et agents de police
ayant regu de la loi le pouvoir de constater les crimes,
ddlits ou contraventions, jusqu'h inscription de faux.
Quant aux proces-verbaux et rapports faits par des
agents, prepos6s ou officers auxquels la loi n'a pas

Art. 135. I. Le tribunal de sim- verbal n'est pas, en general, une
pie police ne peut se refuser a condition ndcessaire, soita la pour-
entendre les temoins que le Minis- suite, soit a la prenve d'une contra-
tbre public demand a produire pour vention de police. Boitard.
6tablirl'existence d'une contraven- IV. La preuve par temoins pour
tion constatee par un proces-verbal constater une contravention pent
on rapport. 6tre admise pour la premiere fois en
II. Jug6 qu'un proces.verbal appel. Cass. fr., 3 fdvrier 1850.
d6clar6 not n'6puise pas la pour- Art. 136. Ne peut Atre attaqud
suite et laisse intact le droit des que par la voie de 'inscription de
parties d'avoir recours a tous les faux le proces-verbal dressed confor-
autres movens depreuve. -- Cass. moment a I'article 136 du Code
fr., 12 mai 1864. d'instruction criminelle. 15 sep-
II. La redaction d'un proces- tembre 1884.








DES TRIBUNAUX DE SIMPLE POLICE


accord le droit d'en etre crus jusqu'h inscription de
faux, ils pourront etre d6battus par des preuves con-
traires, soit Ecrites, soit testimonials, si le tribunal juge
a propos de les admettre. Inst. crim. 11, 25, 127,
131, 138, 145, 152, 265, 315.
Art. 137. Les temoins front h l'audience, sous peine 455.
de nullite, le serment de dire toute la v6rit6, rien que
la vdriti, et le greffier dressera proc6s-verbal qui rela-
tera cette formality, ainsi que les noms, pr6noms, Age,
profession et demeure des dits temoins et leurs princi-
pales declarations.
Ce proces-verhal sera sign par lesjuges et le greffier,
a peine d'une amended de trois cents gourdes centre cet
officer ministeriel, et s'il y a lieu, de prise A parties
contre les juges.
Art. 138. Les ascendants et descendants de la per- 156.
sonne prevenue, ses fr'res et soeurs ou allies en pareil
degree, son conjoint, m8me apres le divorce prononc6,
ne seront ni appelds, ni regus en temoignage, sans n6an-
moins que l'audition des personnel ci-dessus designees
puisse op6rer une nullit6, lorsque, soit la parties publi-
que, soit la parties civil, soit le pr6venu, ne se sont pas
opposes h ce qu'elles soient entendues. C. civ. 2, 15.
- Inst. crim. 127, 137, 251, 256.
Art. 139. Les t6moins qui ne satisferont pas a la cita- 157.
tion, pourront y etre contraints par le tribunal, qui, a
cet effet, et sur la requisition de la parties publique, pro-
noncera dans la mlme audience, sur le premier d6faut,
I'amendc, et, en cas d'un second d6faut, la contrainte

Art. 137. I. Le proces-verbal verbal, soit au moins dans le texte
d'audience doit contenir les princi- du jugement qui vient terminer la
pales declarations des t6moins. sons contestation. Boitard. Ins. crim.
peine de nollit6. 31 mai 1876. III. Le doyen du Tribunal cor-
II. La prestation du serment de rectionnel n'a pas de pouvoir dis-
larticle 155 (137 C. h.) ktant one cr6tionnaire ; les temoins entendus
formality capital et irritante doit devant cettejuridiction soot soumis
etre constatee soit dans le proces- au serment. --27 mars 1860.
a.







46 LOT N 3 sUR LES TRIBUNAUX DE POLICE


par corps. Pr. civ. 265. Inst. crime, 67, 68,.140,
165, 287. C. p6n. 121, 174.
158. Art. 140. Le tminoin ainsi condamnt h l'amende sur
le premier d6faut, et qui, sur la second citation, pro-
duira, devant le tribunal, des excuses l6gitimes, pourra
etre decharg6 de l'amende.
Si le t6moin n'est pas cite de nouveau, il pourra volon-
tairementcomparaitre par lui, ou par un fond6 de procu-
ration sp6ciale, h 1'audience suivante, pour presenter ses
excuses, et obtenir. s'il y a lieu, dkch;rge de l'amende,
159. Art. 141. Si le fait ne presente ni delit, ni contraven-
tion, le tribunal annulera la citation et tout ce qui aura
suivi, et statuera, par le mime jugement, sur les deman-
des en dommages-interets.
160. Art. 142. Si le fail est un (dlit qui emporte une peine
\ correctionnelle ou plus grave, le tribunal renverra les
parties devant le Commissaire du Gouvernement.
161. Art. 143 Si le prevenu est convaincu de contraven-
tion de police, le tribunal prononcera la peine et sta-
tuera, par le mime jugement, sur les demands en res-
titution et en dommages-intirrts.
t6M. Art. 144. La parties qui succombera sera condamnn e
aux frais, meme envers l'Etat.
Les d6pens seront liquids par lejugement.
163. Art 145. Tout jugement de condemnation ddfinitif
sera motive, et les terms de la loi applique y seront
ins6rds, A peine de nullit6.
11 y sera fait mention s'il est rendu en dernier resort
ou en premiere instance.
164. Art. 146. La minute du jugement sera, dans les vingt-
quatre heures, au plus tard, sign6e par lejuge qui aura

Art. 141. La justice de paix dans tre soustraite a I'article -2 du Code
le eas de I'article 141 ne peut de procedure civil qui regle sa
alloner les domlnages-int6erts e.c6- comp6tence.- Cass., 24 f6vrier 1902.
dant 150 gourdes, car elle ne peut







SUR LES TRIBUNAUX DE SIMPLE POLICE


tenu ]'audience, et par ceux qui auront si6g6 avec lui,
A peine de vingt gourdes d'amende contre le greffier, et
de prise a parties, s'il y a lieu, tant contre le greffier que
contre lejuge.
Art. 147. La parties publique et la parties civil pour- 165,
suivront l'execution du jugement, chacune en ce qui la
concern. Inst. crim. 1 et suiv., 13, 53,J126, 163, 173.
Art. 148. Les jugements en matibre de police, pour- 172.
ront Mtre attaquds par la vole de l'appel, lorsqu'ils pro-
nonceront un emprisonnement, ou lorsque les amendes,
restitutions et autres reparations civiles excederont la
some de cinquante gourdes, outre les d6pens. Inst.
crime. 24, 126, 151 et suiv., 195.
Art 149. L'appel sera suspensif. 173.-
Art. 150. L'appel des jugements rendus par le tri- 474. d.
bunal de simple police sera porter au tribunal correc-
tionnel.
Cet appel sera interjet6 dans les dix jours de la signi-
fication de la sentence h personnel ou domicile il sera
suivi.et jug(' dans la mPme forme que les appeals des
sentences des justices de paix. Pr. civ. 78, 150, 401.
Art. 151. Lorsque, sur l';ppel, le Ministire public ou 175.
I'une des parties le requerra, les tnmoins pourront etre
cntendus de nouveau, et il pourra in(''ie en itre entendu
d';utres. Inst. crim. I, 13, 53, 134, 136.
Art. 152. Les dispositions des articles precedents sur 176.
la solennit6 de l'instruction, la nature des preuves, la
forme, 1'authenticit6 et la signature du jugement defi-

Art. I1S. Les jugements des justi- Pent done Stre valablement inter-
ces de paix qui prononcent sur une jete 'appel avantcette signification.
question prjudicielle sans aucune Cass., 29 octobre 1902.
condemnation distincle des d6pens II. Le delai de Particle 150 est
ne sont point attaquables par l'appel. fatal en ce sens que n'est point re-
- Cass..9 jnin. cevahle l'appel interjete apres son
Art, 150. I. La signification exi- expiration. Cass.. 17 d6cembre
gee ia 'article 150 est uniquement 1881.
pour fire courirle delai de l'appel.







48 LOI No 3 SUR LES TRIBUNAUX DE POLICE


nitif, la condemnation aux frais, ainsi que les peines
que ces articles prononceront, seront communes aux
jugements rendus sur l'appel, par les tribunaux correc-
tionnels. Inst. crim. 134, 135, 137 h 147.
477. Art. 153. La parties publique et les parties pourront,
s'il y a lieu, se pourvoir en cassation centre les jugements
rendus en dernier resort par le tribunal de police, ou
centre les jugements rendus par le tribunal correction-
nel, sur 1'appel des jugements de police. Inst. crime.
1, 13, 53.
Le recours aura lieu dans la forme et dans les ddlais
qui seront prescrits. Inst. crim. 90, 175, 186, 305,
320, 321, 323 et suiv., 334.
178. Art. 154. Au commencement de chaque mois, les
juges de paix transmettront au Commissaire du Gou-
vernement l'extrait des jugements de police qui auront
&t6 rendus dans le mois precedent, et qui auront pro-
nonc6 la peine de l'emprisonnement. Cet extrait sera
d6livr6, sans frais, par le greffier. Inst. crim. 13.
Le Commissaire du Gouvernement le dcposera au
greffe du tribunal correctionnel, et en rendra un compete
sommaire au Grand Juge.




CHtAPITREI II

DES TRIBUNAUX CORRECTIONNELS


179. Art. 155. Les tribunauxcivils connaitront, sousle titre
de tribunaux correctionnels, de tous les delits don't la

Art. 155. I. L'article 155 est I dans ses attributions correctionnel-
viol6 si le tribunal civil jugeant I les ne l'a formellement ins6re dans








DES TRIBUNNAX CORRECTIONNELS


connaissance n'est pas attribute aux tribunaux de sim-
ple police, et qui ne seraient pas de nature a entrainer
une peine afflictive ou infamante. Pr. civ. 57 et suiv.
C. com. 365. Inst. crim. 117, 150.
Art. 156. Ces tribunaux pourront, en matiere correc- 180.
tionnelle, prononcer au nombre de trois juges.
Art. 157. S'il se cominet un d6lit correctionnel dans 481. d.
l'enceinte et pendant la duree de l'audience, le doyen
dressera proccs-verbal du fait, entendra le prevenu quel
qu'il soit, ainsi que les t6moins; et le tribunal appli-
quera, sans desemparer, les peines prononc6es par la
loi. Pr. civ. 15 et suiv., 94. Inst. crim. 188, 394
et suiv. C. pen. 183 et suiv.
Art. 158. Le tribunal sera saisi, en matibre correction- 182. d.
/ nelle, de la connaissance des delits de sa competence,
soit par le renvoi qui lui en sera fait d'apris les articles


sa decision. Cass., t1 sept. 1854.
II. Pourvu que ce soit en ses
attributions correctionnelles que le
tribunal civil a jued6, it imported pen
qu'il I'ait ou non lormellement dit,
quand lesformes employees ne lais-
sent surtout aucun doute. Cass.,
1S juin 1879.
III. Lorsque plusieurs faits sont
connexes, le delit le plus grave
dolt seul servir a determiner la
competence. Cass. fr., 30 octo-
bre 1813.
Art. 156. Le concours a un juge-
ment d'un juge qui n'a pas assisted
i toutes les audiences oil I'affaire a
6et debattue constitute un exces de
pouvoir qui en entraine la cessation.
- Cass.. 29 aout 188d7.
Art. 157. Cet article ne pourrait
Atre applique ni par le juge de paix.
ni par les juges de commerce qri
n'ont pas quality pour p'':!, anx
terms du present texte, tous les
delits commis a leur audience. -
Boitard, inst. crim.
Art. 158. Lorsque lejuge d'ins-
tauction a 6te r6gulierement saisi
de information sur une affaire
dbterminde, it ne peut plus en etre


dessaisi que par une decision de
la Chambre du Conseil qui 6puise
sa jurisdiction.
Est done contraire i la loi la ci-
tation directed au tribunal corree-
tionnel d'un prdvenu don't l'affaire
s'instruit devant un juge d'instruc-
tion. Cass., 2 mai 1905; 5juin
1905.
II. La Chambre du Conseil eat
saisie d'une affaire par le rapport
que lui en fait le juge d'instruction,
et mime par la plainte que le procu-
reur du roi a faite et qui a donon
lieu a l'instruction. Cette Chambre
ne peut plus Etre dessaisie que par
la decision qu'elle doit rendre. -
Dalloz, Dictionnaire dejurispru-
dence.
III. Le tribunal correctionnel
qui a jug6 sur un fait autre que ce-
lui indiqu6 dans la citation a violA
I'article 158, cet acte formant le
mandate limit du juge Cass.,
10 decembre 1890; 14 ftvrier 1900.
IV. Le tribunal correctionnel
saisi conform6ment A 1Particle 158
est seun competent poor prononcer
sur une demands de mise en liberty
provisoire. Cass., 27 f6vrier 1905.








BO LOI No 3 SUR LES TRIBUNAUX DE POLICE


116 et 142 ci-dessus, soit par la citation donnte directe-
ment au pr6venu et aux personnel civilement respon-
sables du ddlit, par la parties civil ou par le Commis-
saire du Gouvernement. Pr. civ. 78. Inst. crim.
51, 126, 155, 177.
183. Art. 159. La parties civil fera, par I'acte de citation,
election de domicile dans la ville oil siege le tribunal :
la citation inoncera les faits, et tiendra lieu de plainte.
C. civ. 28. Inst. crime. 4, 53, 55, 116, 158.
181. Art. 160. 11 y aura au moins un dolai de trois jours,
outre un jour par cinq lieues, entire la citation et le juge-
ment, a pine de nullit6 de la condamnalion qui serait
prononcee par d6faut contre la personnel cite. Pr.
civ. 51, 954. Inst. crime. 162, 315.
NManmoins, cette nullit6 ne pourra 4tre propose qu'a
la prermiere audience, et avant toute exception ou
defense. Pr. civ. 124.
185. Art. 161. Dans les affairs relatives h des delits qui
n'entraineront pas la peine d'emprisonnement, le prd-
venu pourra se fire .reprisenter par un dMfenseur
public: le tribunal pourra, ndanmoins, ordonner sa


Art. 159. It est clair que la cita-
tion donnee par le Ministere public
doit 6galement contenir, et conte-
nir a peine de nullite, les faits de
la prevention. Boitard, ouvrage
deja cit6.
Art. 160. 1. Les dispositions de
Particle 160 ne frappent point les
ju.ements contradictoires. Cass ,
1879 (1).

(1) Boitard dit que lorsque le pr6-
veno s'est present. malgre la trop
grande brievelt du d(lai et a con-
senti i se d6t'endre, le vice de la
citation est convert.
II. La comparution n'est pas
obligatoire an cas d'incidents et


d'exceptions independanles du fond.
- F. Ilelie.
II. Le tribunal correctionnel ne
peut, en l'abseince du pretenu qui
fait deflaut, et sor la requisition du
Ministere public,anlnuler la citation
pour vice de forme : c'eat one ex-
ception personnelle a la partie in-
teressee et don't elle pent seule se
pr6valoir Rapporte par Deville-
neuve et Gilbert.
Art. 161. L'ohligation de compa-
raitre en personne, lorsque Ir delit,
objet de la poursuite est possible de
'emprisonnemeut, ne concern que
le jugement du fond de la pr6ven-
tion. Dalloz, Code d'insl. crimn,







DES TRIBUNAUX CORRECTIONNELS 5i

comparution en personnel. C. civ. 1751. Pr. civ.
86. Inst. crime. 130, 133, 201, 352.
Art. 162. Si le prevenu ne comparait pas, il sera 486.
jug6 par defaut. Inst. crinm. 130 h 132, 163, 166, 171,
179, 366 et suiv., 470.
Art. 163. La condemnation par defaut scra come 187.
non-avenue, si, dans les cinq jours de la signification
qui en aura Wtd faite au prevenu. ou A son domicile,
outre un jour par cinq lieues, celui-ci forne opposition
a 1'ex6cution du jugement, et notified son opposition tant
au Ministire public qu't la partic civil. Pr. civ. 78.
- Inst. crime. 55, 98, 131, 132, 159, 160, 162, 164, 422.
Ndninoins, les frais de I'expddilion, de la significa-
tion du jugement par dtfaut, et de l'opposition, deneu-
reront i la charge du prevenu. C. civ. 1169. Inst.
crime. 144.
Art. 164. L'opposition emportera de droit citation i 188.
la premiere audience ; elle sera non-avenue, si l'oppo-
sant n'y comparait pas, et le jugement que le tribunal
aura rendu sur l'opposition, ne pourra Mtre attaqu6 par
la parties qui l'aura forinme, si ce n'est par la voie de cas-
sation. Inst. crime. 132, 160, 162 ct suiv., 205 et
suiv.
Le tribunal pourra, si le cas y echet, accorder une
provision, et cette disposition sera ex6cutoire nonobs-
tantle pourvoi. C. civ. 939. Pr. civ. 142.
Art. 165. La preuve des delits correctionnels se fera 189. (i.

Art. 163. 1. La vole de la cassaa- dolt s'entendre de la premiere aprbs
tion nest ouvertr q,'a l'e piration l'expiration du delai de i'article 1S4
du delai de I'article 163. Cass., et non ie la premiere qui suit im-
sepIembre 1890. mediatement I'opposilion. Cass.
II. L'opposilion ne mrt point a fr..1I janvier 1 3-2, rapport par De-
neant le jugement don't it n'est que villeneuve et Gilbert.
sursis ia executionn. Cass., "2 de- Art. 165 Le droit de fire enten-
cembre 1890. ire des tumoins a litre de rensei-
Art. 164. L'article 188 (164 C.h.), gnements ne compile qu'au Doyen
dolt se combiner avec )'article 184 des tribunaux criminals. Est vici6e
160 C. h.) et la premiere audience la decision du tribunal correctiodnel








52 LOI N" 3 SUR LES TRIBUNAUX DE POLICE


de la maniere prescrite par les articles 135, 136. 137 et
138 ci-dessus concernant les contraventions de police.
Les dispositions des articles 139, 140, 141. 142 et 143
sont communes aux tribunaux correctionnels. Inst.
crim. 190, 251, 252, 257, 258.
190. Art. 166. I'instruction sera publique, i peine de
nullit6.
Le Ministere public. la parties civil ou son dAfenseur
exposeront I'affaire ;
Les proc6s-verbaux ou rapports, s'il en a etd dressed,
seront lus par legreffier ;
Les temoins pour et contre seront entendis, s'il y a
lieu, et les reproches proposes et jug6s ;
Les pieces pouvant servir h conviction ou h d6charge
seront representies aux t6moins et aux parties ;
Le prevenu sera interrog ;
Le prevenu et les personnel civilement responsables
proposeront leurs defenses ;
Le Commissaire du Gouvernement donnera ses con-
clusions ;


qui a faith employ de ce moyen, parce
qu'il n'a pas de pouvoir discretion.
naire. Cass., 15septembre 1884.
Art. 166. I. L'article 166 n'a pas
ete viold parce que des timoins non
proposes ni appeals n'avaient Wte
entendus. Seul il rgit la forme
des jugements en matiire correc-
lionnelle auxqnels n'est point appli-
cable article 148 C. pr. c. Cass.,
Il avril 1890.
II. L'article 166. en faisant obli-
gation an Ministere public de don-
ner ses conclusions snr la peine A
appliquer, n'exige point qu'elles
soient faites par 6crit; et le Minis-
t0re public n'y trouve point le de-
voir de suivre les parties dans les
developpements qu'elles croient
comporter leurs causes. Cass.,
5 avril 1905.


III. Lorsque, a d6faut de proces-
verbaux ou rapports pour la preuve
d'nn delit, P'on a recours i des te-
moins c'est le t6moignage oral de
ceox-ci qui dolt servir de base a la
decision du juge. A mal juge le tri-
bunal qui s'est content, lorsque
des t6moins n'ont pas dte cites, de
leurs depositions 6crites la cham-
bre d'instruction. Cass., 23 fe-
vrier 1903.
IV. L'interrogatoire du pr6venu
etant un moyen de defense, lIi seul
pourrait faire un grief de ce qu'il
n'aurait pas ete interrog6. La par-
tie civil n'est fondle en rien a fire
un moyen de cassation de ce que le
prevenu n'a pas ete questioned.
Cass., 30 novemlire 1903.







DE4 TRIBUNAUX CORRECTIONNELs


Le pr6venu et les personnel civilement responsables
du d6lit auront toujours la parole en dernier ;
Le jugement sera prononce desuite, ou au plus tard,
a I'audience qui suivra celle oi l'instruction aura Wte
termin.e. Inst. crim. 11,30, 53, 67, 134, 137 et suiv.,
148, 165,251. C. pen. 18, 28.
Art. 167. Si le fait n'est repute ni delit, ni contraven- 191.
tion de police, le tribunal annulera l'instruction, la cita-
tion et tout ce qui aura suivi, renverra le prevenu, et
statuera sur les demands en dommages-interets. -
C. civ. 939, 1168. Pr. civ. 135. Inst. crim. 115,
141, 298.
Art. 168. Si le faitn'est qu'une contravention de police, 192. .
et si la parties civil ou la parties publique n'a pas demand
le renvoi, le tribunal appliquera la peine, et statuera,
s'il y a lieu, sur les dommages-interets. C. civ. 939,
1168. Pr. civ. 135 et suiv. Inst. crime. 1, 53, 124
et suiv., 297.
Art. 169. Si le fait est de nature meriter une peine 193. il.
afflictive ou infamante, le tribunal pourra d6cerner de


Art. 167. La reparation civil ne
pent avoir lieu que quand l'exis-
tence du delit est constat6e. Les
dommages-interets dent fait men-
tion 'article 167 ne doivent s'en-
tendre que de ceux que le prevenu
reclame centre la parties civil. -
Cass., 30 novembre 1903.
Art. 168. i. Sur la question de
savoir si la faculty de demander le
renvoi de 1'article 192 (168 C. h.)
compete au prAvenu :
Rationnellement,on ne peut refu-
ser an pr6venu I'exercice d'une
faculty qu'on accord a ses adver-
saires. Sarrut, note.
II... Les articles 192 et 213
ne visent aucunement a placer le
pr6venu dans lne situation moins
favorable que celle du Ministere
public ou de la parties civil. -
MWme source.


III..... Le renvoi peut 6tre
demand en tout 6tat de cause. -
Sarrut. note, rapport par Dalloz,
Code d'inst. crim.
Art. 169. I. La citation deviant
le tribunal correctionnel et les
ordonnances et arrets de renvoi
devant ce tribunal, n'etant point
attributifs, mais simplement indi-
catifs de jurisdiction, les juges sai-
sis en vertu de ces actes conservent
le droit de d6cliner leur competence
tant qu'il n'est pas intervene une
decision definitive sur le fond de la
poursuite. Cass. fr., 12 fdvrier1864,
rapport par Devilleneuve et Gil-
bert.
II. De quelque maniere que le1
tribunal correctionnel soit saisi, it
peut se decline et renvoyer I'affaire
a qui de droit. Cass., 1875.






54 LOI N' 3 SUR LES TRIBtTNAUX DE POLICE


suite le mandate de d6pbt, ou un d6cret de prise de corps
centre le prevenu; et si le tribunal est saisi de la cause
par le renvoi de la Chambre du conseil, il renverra 1'af-
faire et l'accus6 au tribunal criminal; et s'il en est saisi
par citation directed, il renverra le prdvenu devant le
juge d'instruction. Tnst. crime. 4i, 80 et suiv. -
C. pen. 7, 8.
194. Art. 170. Tout jugement de condemnation rendu con-
tre le pr6venu et contre les personnes civilement respon-
sables du delit, ou contre la parties civil, les condamnera
aux frais, mime envers la parties publique.
Les frais seront liquids par le mmne jugement. -
C. civ. 1170. Pr.'civ. 137. Inst. crime. 126, 144,
163, 298, 300, 339, 379. C. p6n. 56.
195. d. Art. 171. Dans le dispositif de tout jugement de con-
damnation, seront 6nonc6s les faits don't les privenus
seront juges coupables ou responsables, la peine et les
condemnations civiles.
Le texte de la loi don't on fera l'application sera lu I
I'audience par le doyen ou le juge qui le remplacera.
II sera faith mention de cette lecture dans le jugement,
et le texte de la loi y sera inserd.
L'inobservance de ce qui est ci-dessus prescrit entrat-
nera une amende de trois cents gourdes contre le gref-
fier, sans prejudice, s'il y a lieu, des poursuites contre
les juges. Inst. crim. 145, 301.
196. Art. 172. La minute du jugement sera signde au plus

.Art. 170. La condemnation aux II. Un jugement correctionnel ne
depens ainsi que celle en domma- pent 6tre attaqu6 pour defaut de
ges-intertas relevent de la souve- motifs, lorsqu'il est base sur des
raine appreciation du judge et 6chap- fits d6clarks constants avec tous
pent a la censure du tribunal de les caracteres de criminality preci-
cassation. Cass., 10 mai 1880. ses par les lois, encore hien qu'il
Art. 171. I. Les motifs d'un n'accompagne pas ces faits deleurs
jugement sont les appreciations se dates et ne les enonce que dansune
rattachant aux faits envisases quaint formula generale qui embrasse A la
a leur nature et a leur qualification fois plusienrs pr6venus. -- Dalloz,
16dale, Csss.,30 jin 1879. Dictionnnire cjte,







DES TRIBTNAUX CORRECTIONNELS


tard, dans les vingt-quatre heures, par les juges qui
1'auront rendu.
Les grefflers qui dtlivreront expedition d'un jugement
avant qu'il nit t6 sign, seront poursuivis come faus-
saires. Pr. civ. 146. Inst. crini. 350 ct suiv. -
C. pen. 107 et suiv.
Les Commissaires du Gouvernement se front repre-
senter, tous les mois, les minutes desjugemenls ; ei, en
cas de contravention au present article, ils en dresseront
proces-verbal, pour ktre procedd ninsi qu'il appartien-
dra. Inst. crime. 13.
Art. 173. Le jugement sera execute h la requete du
MinistEre public et de la parlie civil, chacun en ce qui
le concern. Inst. crime. 1, 13, 53. 147.
NManmoins, les poursuites pour le recouvrement des
amendeset confiscations, serontfaites au nom du Minis-
tere public par le greffier.
Art. 174. Le Commissaire du Gouvernementscra tenu,
dans les quinze jours qui suivront la prononciation du
jugement, d'en envoyer un extrait an Grand-Juge (1).
- Inst. crim. 13, 154, 192.
Art. 17. La parties civil, le prevenu, la parties publi-


Art. 175. I. En natiire crimi-
(1) Le grand juge n'est Ianre q:ue
le secrelaire d'Etat le la Justice.
Ce terme qui avail des riisons
d'ltre so'.s Iempire de la Cinstitiu-
tion de 1816 devait ktre Blimine de
nos lextes L'article 938 du Code
de procedure civil. conform d'ail-
leurs A l'article 16S de la Constilu-
tion susdite donnait de v.ritables
attribution judiciairn s an membre
dli ponvoir e~kcntif qni 'flt le unand
jnge. Le principe de In separation
des pouvoirs inconnu des lgisla-
teurs de I'epoqne (n ne lenr trant
pas apparel comme lne vbrit6 bonne
a consacrer, ii va de soi que rien
ne pfit logiquement s'opposer a cette


ing6rence de 1'Ex6cutif dans l'exer-
cice des functions purement judi-
ciaires. Mais depuis, d'autres cons-
titiants sont venus qui ont adopted
le principle et ont des lors rendu
impossible l'institution du grand
juge.
A l'occasion de I'article 938 du
Cole de procedure civil. le Tribu-
nal de Cassation de la Republique
avait l'ihord, en 1852, decide que
le 'Ministre de la Juslice devrait
avoir sa presidency. C'Ilait mecon-
iiailre la letire et I'esprit de lextes
lormels. Celte faIcon de voir ne
poivait indefinimeit continue et en
1559. nous troivons un arilt iur le
meme objet, cette fois d'accord avec
l'etat de la lIgislatiop:







56 LOI N 3 SUR LES TRIBUNAUX DE POLICE


que, et les personnel civilement responsables du dMlit,
pourront se pourvoir en cassation centre le jugement.
- C. civ. 1170. Inst. crim. 1, 13, 53, 153, 186, 305,
318, 321, 323 et suiv. C. pen. 47, 56.


nelle, tant que dure le delai de
recours en cassation, le condamni
conserve le droit de 1'exercer. Le
pavement des frais du jugement
attaquo ne constitute en rien une
exception denon-recevahilite centre
If condamni. Cass., 3- mars
1850.
II. Le delai du pourvoi court
pour les jugements contradictoires
du jour de la pronunciation; il n'est
pas necessaire pour cela qu'une
signification du jugement ait lieu :
cette signification nest necessaire
qu'au cas oh le jugement a etW


rendu par difaut. Cass. fr., 5 de-
cembre 18t6.
III. Mais le prerenu centre
lequel a Wet rendu un jugement
apres un d6libere ordonn6 par le
tribunal n'est tenu de former son
pourvoi en cassation dans Jes trois
jours de ce jugement qu'autant qu'il
s'est trouv6 present a sa prononcia-
tion ou qu'il avait -ete mis en de-
meure d'y assister. Hors ces deux
hypotheses, le delai du recours ne
court que par une notification du
jngement. -Cass. fr.,14 septemlbre
1841. Sirev.
















LOI No 4


Sur les Tribunaux Criminels et le Jury




CHAPITRE PREMIER


DES MISES EN ACCUSATION



Art. 176. L'ordonnance de renvoi sera signilide au
prevenu, dans le d6lai de trois jours de sa date, et il lui
en sera laiss6 copie. Pr. civ. 78. Inst. crim. 18,
177, 178.
Art. 177. Dans tous les cas oi le pr6venu sera ren-
voyd au tribunal criminal, le Commissaire du Gouver-
nement sera tenu de r6diger un acte d'accusation.
L'acte d'accusation exposera :10 la naturedu ddlit qui
forme la base de I'accusation ; 2" le fait, et toutes les
circonstances qui peuvent aggraver ou diminuer la


Art. 176. La formalilte dictie i
'article 176 n'est pas prescribe a
peine de nullit6, en ce qui concern
e dMlai. Cass.. 16 terrier 1879.
Art. 177. I. L'acte d'accusation
peut reliever dans lea actes de Pin-
formation des circonstances aggra-
vantcs non con1siBiers (ilns I'ordon.
nance de renvoi, tuns fire une


fausse application de 'article 177.
- Cass., 5octobre 1874.
II. Le defaut de notification de
I'acle d'accusation ne donnerait lieu
i nullit6 qu'autant qu'il y aurait eu,
de la part de 1'accus6, demand en
renioi oi ine nutre session et que
celte demnude ;iurait etk' rejtece.
- Cas,. Ir., 7 levrier 183i4.


242.




211.







LOI :14 4 STR LES tRrBUPIAf1X (RnttNIIN tA


peine; le prevenu y sera d6nomm6 et clairerent d6si-
gne.
L'acte d'accusation sera terming par le r6sume sui-
vant: En consequence, N..... est accuse d'avoir commis
tel meurtre, tel vol, ou tel autre crime, avec tell ou tell
circonstance. Inst. crime. 192.
242. Art. 178. L'acte d'accusation sera signifiM a I'accuse
huit jours au moins avant celui oh il doit comparaitre
devant le tribunal criminal; et ii lui en sera laiss6 copie.
Pr. civ. 78 Inst. crime. 18, 177.
243. Dans les vingt-quatre heures de cette signification,
I'accuse sera transfer, s'il n'y est ddja, dans la maison
de justice de la commune oh il devra Otre jugd. Inst.
crime. 444 et suiv.
24. Art. 179. Si i'accuse ne peut htre saisi, ou ne se pr6-
sente point, on procederacontre lui par contumace, ainsi
qu il sera regl6 ci-apres au chapitre des contumaces. -
C. civ. 28 et suiv. Inst. crime. 130 h 132, 162 a 164,
366, 470.




CHAPITRE II


DE LA FORMATION DES TRIBUNAUX CRIMINALS



Sl2- Art. 180. 11 sera tenu des tribunaux criminals dans
258. toutes les villes oi il y aura des tribunaux civil.

Art. 178. L'acte d'accusationpeut a l'accusd cinq jours au mains
etre notifil & 'accuse posterieure- avant I'ouverture des d6bats. Du-
ment a 1'interrogatoire du president; pin. Rrjutisiloirc. sous I'article '2'i
it suffit, pour la regularitO de la (178 C. h.).
procedure, que cet acte soit notify







DE LA VOR1MATION DES TRIB1INAUtX CeRtMINELS go


Inst. crim. 119, 120, 215 etsuiv., 244 etsuiv., 275, 370,
375.
Art. 181. Le tribunal criminal sera compose: 252.
1 Du doyen du tribunal civil qui .le dirigera, ou du
plus anciendes juges suivant I'ordre du tableau. -Inst.
crime. 187.
2" De deux juges, ou d'un juge et d'un supplant ;
30 Du Ministere public ;
30 Du greffier du tribunal. Inst. crim. 202, 206,
247, 249, 252, 266, 282, 289, 301, 302, 304, 310, 314,
330, 350 et suiv., 355, 359, 364, 440, 441.
Art. 182. Les juges du tribunal civil qui ont vote sur 257.
la miseen accusation, ne pourront dans la meme affaire,
ni diriger le tribunal criminal, ni assister le Doyen, a
peine de nullit6. 11 en sera de mime h l'6gard du juge
d'instruction. Inst. crime. 44.
Art. 183. La tenue des tribunaux criminals aura 259. d.
lieu toutes les fois qu'il y aura n6cessitO. Inst. crim.
180.
Art. 184. Lejour of le tribunal criminal doit s'ou- 260.
vrir, sera fix6 par le doyen dudit tribunal..,- Inst.
crim. 187.
Le tribunal criminet ne sera clos qu'apres que toutes
les affaires qui etaient en 6tat, lors de son ouverture, y
auront et6 portees. Inst. crim. 177, 185, 193.
Art. 185. Les accuses qui ne seront arrives dans 261.
la maison de Justice qu'apres l'ouverture du tribunal

Art. 182. I. L'article 182 ne vise 1832; 3 juillet 1834 ; 16 aofit 1844,
que le juge d'instruction qui a ins- rapportes par Dufour.
truit I'affaire. Cass., 25 octobre III. Les incompatibilit6s sont
1872. de droit 6troit et ne peuvent Wtre
II. Les expressions de 1'arti- 6tendues ; 1'article 182 n'interdit
cle 257 (182 C. h ) sont g6nraales pas aux juges qui out statue sur la
et absolues, et il n'est fait aucun r mise en accusationet an juge d'ins-
distinction entire le juge d'instruc- truction de remplir devant le trihu-
tion titulaire et celui des juges qui nal les functions de ministbre public
en aurait momentandment rempli pour la poursuite de celte accesae
les functions. Cass.fr., 30 octobre tion. Cass., 5 octobre 1887.






60 LOI N 4 SUR LES TRIBUNAUX CRIMINALS


criminal, ne pourronty etre jug6s que lorsque le Minis-
tire public l'aura requis, lorsque les accuses y auront
consent, et lorsque le doyendu tribunal criminal l'aura
ordonn6. Inst crim. 184.
En ce cas, le Ministere public et les accuses seront
considers comme ayant renonced la faculty de se pour-
voir en nullit6 contre l'ordonnance de renvoi au tribu-
nal criminal. Inst. crim. 202, 203, 205 et suiv., 420.
2a.. Art. 186. Les jugements du tribunal criminal ne pour-
ront Otre attaques que par la voie de la cassation, et
dans les forces d6termintes par la loi. Inst. crim.
315 et suiv., 323 et suiv.


.1

Fowctions du Doyen du Tribunal criminal


"266. Art. 187. Le doyen du tribunal criminal est charge :
10 D'entendre l'accus6, lors de son arrive dans la
maison de justice ;
20 De convoquer les juries, et de les tirer au sort. -
Inst. crime. 184, 185, 188 et suiv., 199, 202, 311 et suiv.
2671. Art. 188. 11 sera de plus charge personnellement
de diriger les jur6s dans I'exercice de leurs functions ;
de leur exposer l'affaire sur laquelle ils auront a delibh-
rer, mvme de leur rappeler leur devoir : de diriger toute
l'instruction, et de determiner 'ordre entire ceux qui
demanderont A parler. Inst. crime. 243, 246,274, 281,
282, 285.
11 aura la police de l'audience. Pr. civ. IS et suiv.,
9O et suiv. Inst. crime. 157, 394 et suiv. C. pen.
183 et suiv.








DE LA FORMATION DES TRIBUNA.UX CRIMINELS 61


Art. 189. Le Doyen est invest d'un pouvoir discre- 268.
tionnaire, en vertu duquel il pourra prendre sur lIi tout
cc qu'il croira utile et permis pour d(couvrir la veritB ;
et la loi charge son honneur et sa conscience d'employer
tous ses efforts pour en favoriser la manifestation. -
Inst. crim. 188, 190, 261, 378.
.Art. 190. II pourra, dans le course des debats, appe- 269.
ler, meme par mandate d'amener, et entendre routes per-


Art. 189. I. Le Commissaire du
Gouvernement n'a pasde pouvoirdis-
critionnaire et i n'est nulle part ecrit
dans la loi qu'il peut, apres la de-
position orale d'un t6moin, requerir
directement le greffier de donner
lecture du t6moignage ecrit de la
personnel entendue. S'il est cons-
tate que pareille inlormalit6 a eu
lieu, c'est un motif suffisant pour
casser la decision viciie d'un exces
de pouvoir. Cass.. 29 noveinbre
1905.
II. II n'y a pas de forme spdciale
pour l'exercice du pouvoir discretion.
naire. Pour le President, proceder
c'est ordonner. Par consequent s'il
read une ordonnance, elle n'a pas be-
soin d'itre ecrite et motive, mime
s'ilrejette unedemande des parties.
II n'est pas tenu de declarer avant
chaque acte, qu'il agit en vertu de
son pouvoir discr6tionnaire. Cass.
fr., 23 mars 1855 ; 16 janvier 1836 ;
8 decembre 1860 rapport par Jan-
vrot.
Art. 190. 1. Dans le course des
delbts, le Doven peut faire donner
lecture des depositions dcrites de
temoins d6faillants sans commettre
une nullitd pouvant donner lieu i
overture en cassation. Cass.,
1N d6cembre 1837.
II. Le President peut refuser de
faire entendre un t6moin en vertu
de son pouvoir discr6tionnaire sans
alliguer de motifs. Cass., 16jan.
vier 1836, rapport par Dufour.
I[I. Dans L'exercice de son pou-
voir discr6tionnaire, le President
pent s'aider des lumiicres de scs


collegnes. Cass., 6 fevrier 1810,
rapport par le mime.
IV. S'il est pris des conclusions
sur un point don't Is solution appar-
tient au President, la Cour d assi-
ses, en declarant que la contestation
rentre dans l'exercice du pouvoir
discretionnaire, et qu'elle dolt s'en
r6ferer a l'autorit6 que la loi a con-
fLre an President en Iinvestissant
de ce ponvoir, so conform aux rB-
gles de la competence. Cass..
17 aoiit 1821 ; 1, mai 1840, rapport
par le meme.
V. It y aurait nullitW si la Cour
d'assises ordonnait un acle qui ren-
trat dans les attributions du pr6si-
dent; ce serait une usurpation sur
le pouvoir discretionnaire. 24 db-
cembre 1835 (1).
VI. Le President peut faire don-
ner lecture d'une deposition de te-
moin reque par un juge de paix de-
puis l'ouverture des d6bats. Cass.
fr.. 4 aofit 1854.
VII, Le President cst inveti
par I'article 269 (190 C. h.). du droit
d'ordonner l'apport de toutes nou-
velles pieces pouvant r6pandre la
lumiere sur les debats. Cass.
fr.. 5 avril 1861.
VIII. Le silence du Doven a la
lecture d'une piece lors des debats
est une prtsomption que cette lec-
ture est autorisee en vertu du pou-
voir discritionnaire du Doen. -
22 ltvrier 1905.
(1) Duflur qui rapporte cet en-
seignement dit qu'il s'agissait dans
I'espcce de la lecture d'one dbpo-
sition.







69 LOl N4 sUR LVIs TRt13tCaIXJX CttlMtNtLf


sonnes, ou se faire apporter toutes nouvelles pieces qui
lui parattraient, d'apr6s les nouveaux d6veloppements
donn6s a l'audience, soit par les accuses, soit par les
temoins, pouvoir repandre un jour utile sur le fait con-
test6. Inst. crime. 27, 67, 189, 249, 261.
Les tenioins ainsi appeals ne preteront point serment,
et leurs declarations ne seront considerdes que come
renseignements.
270. Art. 191. Le Doyen du tribunal criminal devra rejeter
tout ce qui tendrait h prolonger les d6bats sans donner
lieu d'espererplus de certitude dans les r6sultats.


II

Fonctions dit Minisltre public


271. Art. 192. Le Ministere public poursuivra toute per-
sonne mise en accusation suivant les formes prescrites
au chapitre premier de la pr6sente loi. II ne pourra por-
ter au tribunal criminelaucune autre accusation, a peine
de nullit6, et, s'il y a lieu, de prise & parties. Pr. civ.
438 et suiv. Inst. crime. 154, 174, 177, 185, 193 et
suiv., 211 et suiv., 249, 252 et suiv., 262, 265, 287,
290, 294, 305, 308, 311, 31:, 367, 373, 380, 409, 451,
456.- C. pen. 91.
272. Art. 193. Aussit6t que le Ministere public aura re.u
les pieces, ii apportera tous ses soins A ce que les actes
preliminaires soient faits, et que tout soit en Rtat, pour
que les d6bats puissent commencer a I'tpoque de l'ou-

Art.191. Loraque sur la demanodc mere pour les besoins de la cause,
d'uun accused e e oyen du tribunal ii n'a tait qu'user d'un droit et o'a
criminal a refuse de poser une ques- commit par suite aucune violation
lion de laquelle, d'apr ss sa convic- du droit de la defense. Case.,
tion, ne devait resulter aucune lu- I24 octobre 1904.






DE LA FORMATION DES TRIBUNAUX CRIMINALS 63


verture du tribunal criminal. Inst. crim. 178, 184.
Art. 194. 11 ne pourra s'absenter pendant les d6bats ; 273.
apris la declaration de culpability, ii reqnerra l'applica-
lion de la peine ; il sera present h la prononciation du
jugement. Inst. crim. 195 et suiv 205, 290, 294,
296, 297.
Art. 195. 11 fait, au nom de la loi, toutes les rdquisi- 274.
lions qu'iljuge utiles ; le tribunal criminal est tenu de
lIi en donner acte etd'en ddliberer. Inst. crim. 196,
197, 315.
Art. 196. Les rdquisitions du Ministere public doivent 277.
etre de lui signs ; celles qu'il fera dans le course d'un
debat, seront revenues par le greffier sur le proces-ver-
bal, et elles seront signees par le Ministere public.
Toutes decisions auxquelles auront donn6 lieu ces
rdquisitions, seront signees parole doyen du tribunal cri-
minel, par les juges siegeants et par le greffier..- Inst.
crime. 195, 197, 263, 304.
Art. 197. Lorsque le tribunal criminal ne d6ferera pas 278.
A la requisition du Ministere public, I'instruction ni le
jugement ne seront arretds ni suspendus; sauf, apres
le jugement, le recours en cassation par le Ministere
public, s'il y a lieu. Inst. crim. 195, 196, 205, 315 et
suiv., 323 et suiv.
Art. 198. Les juges de paix et les agents de la police 279.
judiciaire, ainsi que tous ceux qui, en raison de leurs
functions, sont appel6s par la loi h faire quelqueacte de
la police judiciaire. sont, sous ce rapport seulement,
soumis a la surveillance du Commissaire du Gouverne-
ment. Inst. crim. 9, 44.
En cas de negligence de leur part, le Commissaire du
Gouvernement leur donnera un premier avertissement,
lequel sera consign sur un registre; et, en cas de reci-
dive, il les denoncera au Grand-Juge.
II y aura recidive, lorsque le fonctionnaire sera repris,







64 LOI \, 4 SUR LES TRIBEJNAUX CRIMINALS


pour le meme fait, avant I'cxpiration d'une annie, A
computer du jour de 1'avertissement consign sur le
registry.




CllAPITRE III


DE LA PIOCiODUlRE DEVIANT LE TRIIBUNArl CUIMINEL



293. dl. Art. 199. Vingt-quatre heurcs. au plus tard, ;pri's
la translation du prCvenu dans la mason de justice, ii
sera interrogt par le doyen du tribunal criminal, ou par
le juge qui le remplacera. Inst. cri i. 79, 187.
294. Art. 200. L'accusP sera interpellW de (declarer le choix
qu'il aura fait d'un conseil pour 1'aiderdans sa defense ;
sinon, le juge lui en designera un sur le champ, A peine
de nullite de tout ce qui suivra. Cette. designation sera
comme non-avenue, et la nullit nie sera pas prononce,
si I'accuse choisit un conseil. Insl. crim. 201, 208,
211, 234, 245, 253, 2(8, 315, 369
295. r. Art. 201. Le Conseil de 1'accus6 ne pourra ktre d6si-
gne par le juge que paruni les defenseurs publics du
resort.
L'accuse pourra choisir son conseil dans le resort et
hours du resort ; il pourra dgalement prendre pour son
Conseil un de ses parents on amis. Pr. civ. 86. -
Inst. crime. 16.

Art. 20ft. Lorsque contrairement leurs, cet accuse ne s'en sera pas
a ce que prescrit ['article 200, it n'a choisi un. it y a nullite et liar con-
pas etl donned A l'accus6 un conseil sequent ouverlure i cassation. -
d'office par le Doyen et que par ail- Cass.. 9 mai 1888.








DE LA PROCEDURE DEVANT LE TRIBUNAL CRIMINEL 65

Art. 202. Le juge avertira de plus 1'accus6, que, dans 296.
le cas oi il se croirait fondG h former une demand en
nullitd, ii doit faire sa declaration dans les cinq jours
suivants, et qu'apres l'expiration de ce dMlai, ii n'y sera
plus recevable. Inst. crim. 185, 203 et suiv., 205 et
suiv., 315.
L'execution du present article et des deux precedents
sera ronstat6e par un proccs-verbal, que signeront I'ae-
cus6, le juge et legreffier : si l'accuse ne sait ou ne vent
signer, Ic proces-verbal en fera mention.
Art. 203. Si I'accus6 n'a point 6td averti conformnment 297.
au precedent article, la nullit6 ne sera pas couverte par
son silence : ses droits seront conserves, sauf Nt les faire
valoir apres le jugement delintif.
Art. 204. Le Ministere public est tenu de ifaire sa d6cla- 298.
ration dans le mime delai, i computer de l'interrogaire,
et sous la ineme peine de dechdance portCe en l'arti-
cle 202. Inst. crim. 199, 205 et suiv.
Art. 20'. La declaration de l'accus6 et celle du Minis- 299. II.
tore public doivent Inoncer l'objet de la demand en
nullite. Inst. crim. 186, 202. 204, 315, 323 et.,suiv.
Cette demand ne peut Wtre former que centre l'or-


Art. 202. I. L'accus6 qui n'a pas
exerce de recours centre l'ordon-
nance de renvoi, apres l'avertisse-
ment regulibrement donned par le
Doyen du tribunal criminal en vertu
de l'article 209. n'est plus admis a
critiquer ladite ordonnance. -
Cass., 11 juillet 1904.
II. II n'est pas n6cessnire que
l'avertissement reproduise litterale-
ment les terms de 1'article 296
1202, C. h.). Cass. fr., 12 octo-
bre 1848.
Art. 203. Le jugement est nul,
loraqu'il n'est nulle part ,tabli que
les prescriptions des articles 199,
200, 201 et 202 du Code d'instruction
criminelle ont 6te remplies. Cass.,
10 f6vrier 1871.


Art. 205. L'article 205 indique li-
mitativement les trois cas de nul-
liti qui peuvent 8tre invoqu6s con-
tre une ordonnance de la Chambre
du Conseil, le d6faut de motifs n'y
6tant pas compris ne peut former
de base a un moyen de cassation.
- 6 ortobre 1890.
II. Le tribunal de cassation saisi
par des critiques formulees en vertu
de 'article 905 ne pent 6voquPr to
fond de l'affaire comme dans I'hy-
pothese de Particle 115 (1). -
1- juillet 1881.


1i) Voir annotations, article 115.







66 LOI NO 4 SUR LES TRIBUNAUX CRIMINALS


donnance de rcnvoi au tribunal criminal, et dans les trois
cas suivants :
1 Si le fail n'est pas qualified crime par la Loi
2" Si le Minisltre public n'a pas 6t6 entendu ;
30 Si l'ordonnance n'a pas 6tt rendue par le nombre
dejuges tixd par la Loi.
300. Art. 200. La declaration doit ktrefaite au greffier.
Aussitit qu'elle aura (t4 revue par le greffier, l'exp&-
dition de I'ordonnance sera transmise, dans les trois
jours, par le Ministire public pros le tribunal criminal,
au Ministcre public pros le tribunal de cassation, a peine
d'anende centre le greftier et de prise A parties contre le
Ministbre public, s'il y a lieu.
Le tribunal de cassation sera tenu de prononcer, tou-
tes affairs ressantes. Inst. crime. 175.
301. d. Art. 207. Nonobstant la demande en nullit6, ]'instruc-
tion sera continue jusqlu'aux d6bats exclusiveient. -
Inst. crime. 209.
302. Art. 208. Le Conseil ne pourra communiquer avec
l'accuse6 u'apn's son interrogatoire par le doyen : ii
pourra aussi prendre communication de toutes les pie-
ces, sans dIplacement et sans retarder 'instruction. -
Inst. crime. 23, 73, 190, 200, 211.
303. Art. 209. S'il y a de nouveaux t6moins h entendre, et
qu'ils resident hours du lieu oi' se tient le tribunal cri-
minel, le doyen dudit tribunal pourra commettre, pour
recevoir leurs positions. le juge de paix d'une autre
commune ou le juge d'instruction d'un autre resort :
celui-ci, apris les avoir rescues, les enverra closes et
cachetecs au greffier qui doit exercer ses fonctions an
tribunal criminal. Pr. civ. 950. Inst. crim. 68 h
70, 76, 258, 335.

Art. 206. La declaration peutitre t un fond6 de pouvoirs. Carnot,
faite par 'accuse en pers,,nne ou pnr 1 dans Sirey.







DE LA PROCIZDURI DEVANT LE TRIBUNAL CRIMINAL 67

Art. 210. Les temoins qui n'auront pas compare sur 304.
la citation du doyen du tribunal criminal, ou du juge
commis par lui, et qui n'auront pas justified qu'ils en
etaient l1gitimement empech6s, ou qui refuseront de
faire leurs depositions, seront juges par le tribunal cri-
minel, et punis conform6ment a I'article 67.
Art 211 Les Conseils des accuses pourront prendre 305.
ou faire prendre, a leurs frais, copie de telles pieces
qu'ils jugeront utiles a leur defense. Inst. crime. 200,.
208, 209.
II ne sera ddlivr6 gratuiteinent aux accuses, en quel-
que nombre qu'ils puis:cnt htre, et dans tous les cas,
qu'une seule copie des proces-verbaux consttatait le
ddlit, et des declarations 6crites des temoins. Inst.
crim. 32, 63, 252.
Le Doyen du tribunal criminal, les Juges, le Ministere
public sont tenus de veiller a I'execution du present
article.
Art. 212. Si le Ministere public ou l'accus6 ont des 306.
motifs pour demander que I'affaire ne soit pas portee A
la premiere assemblee du Jury. ilspresenteront au Doyen
du tribunal criminal une requete en prorogatio'n deddlai.
Le tribunal criminal d6cidera si cette prorogation doit
etre accordee ; il pourra aussi, d'office, proroger le delai.
- Inst. crim. 187.
Art. 213. Lorsqu'il aura etC former, A raison du mimne 307.

Art. 211. I. Si, aux fermes des liens de la prevention. Cass.,
articles 908 et 211. I'accuse n'est 26 juillet 1871.
anuorise a onmmuniquer avec son II. Les pr6venus n'ont pas le
Consei.l.pren Ire communication de droit d'exiger Il communication des
toutes .e,. ;es et a se faire d8li- pieces avant leur mise en accusa-
vrer, a ses frais, copie de telles pie- tion. RapportO par Rogron et
ces qu'apris son interrogatoire par hase sur un arret du 9 d6cembre
le Doven du tribunal criminal, il 1847 motive sur les articles 302
s'ensuit que sans que l'instruction (208 C. h.) et 305 (311 C. h.).
soit terminee, i nest permis ni de Art. 213. I. II rosulte de la loi
signifler. ni de communiquer aucune et d'une jurisprudence oorttante qte
piece a I'tnculpe qui eat dane lee les tribunaux ont le drolt d'ordon-







68 LOI N0 4 SUR LES TRIBUNAUX CRIMIXELS


ddlit, plusieurs actes d'accusation contre differents accu-
s6s, le Ministere public pourra en requerir la jonction,
et le tribunal criminal pourra l'ordonner, mtme d'office.
Inst. crime. 112, 177, 214.
308. Art 214. Lorsque 1'acte d'accusation contiendra plu-
sieurs d6lits non connexes, le Ministere public pourra
requ6rir que les accuses ne soient mis en jugement,
quant it present, que sur 'un on cequeues-uns de ces
ddlits, et le tribunal criminal pourra I'ordonner, m(Ime
d'office, sur l'observation d'un de ses inembres.- Inst
crim. 112. 113. 195, 336;, 415 et suiv.. 427.





(tHAPITIE IV


DU JURY ET DE LA MANIIftE DE LE FORMER



SECTION I

Du Jury


;31. Art. 215. Nul ne peut remplir les functions de jure,
s'il n'a vingt-einq ans accomplish, et s'il ne jouit ties
droits politiques et civils, Ia peine de nullite. C. civ.


ncr, mnme d'office. la jonclion dies
causes qui leur sont sonmises en
minme temps. Cheque fois qu'ils le
jngent necessaire, la manifestation
de la verite, les.tribunaux peuvent
ordonner une jonction. Septem-
lire 1878.
II... Mais une cour peutjoindre
plusieurs proc6dares et instructions


criminelles, non connexes, nyant
pour objet des faits distinct, lors-
qu'elles sont dirig6es contre le
meme individu. f6vrier 18~8,
rapport dans le Dictionnaire de
jurisprudence de Dalloz.
Art. 215. L'inscription sur la
liste des jures est une prisomption
suffisante que le jure, A I'age 16gal,







DE LA FORMATION DU JURY 69

11 et suiv., 18 et suiv., 23.-Inst. crim. 187. 188, 216,
243, 246, 247, 253, 275 et suiv., 315, 371, 408.
Art. 216. Ne peuvent Atre pris pour jures : 383. d.
10 Les grands fonctionnaires et les membres du Corps
16gislatif ;
20 Les chefs des administrations publiques;
3, Les juges des tribunaux, leurs supplants et leurs
substitute ;
4o Les Commissaires du Gouvernement et leurs subs-
tituts ;
5o Les membres des Conseils communaux ;
6 Les ministres d'un culte quelconque;
7o Les membres du Corps enseignant :
8, Les militaires en activity de service;
90 Les septuagenaires, s'ils le requierent.
Art. 217. Nul ne peut etrejure dans la meme affaire 392.
oi ii aura tt6 agent de police juliciaire, t6moin, inter-
prkte, expert ou parties, a peine de nullit6. Inst.
crime. 1, 9, 33, 53, 67, 255, 315.
Art. 218. Tous les ans, du Ier au 15 d6cembre, le Con- 382. d.
seil des notables de chaque commune du resort for-
mera, sous saresponsabilit6, laliste generaledescitoyens
habiles h etre juries, et la fera afficher ;i la porte exti-
rieure du bureau. Inst. crim. 215, 23).


si Ion ne peut dire que l'expression la profession est I'tat militaire. -
majeur d';ige indique assez les Cass., '29 fvrier 1905.
vingt-cinq ans exig6s de tout indi- II. Les juges des tribunaux de
vidu design pour appartenir aujury. commerce sont comprise dans l'ex-
- 11 juillet 1904; 17 aofit 1887. clusion portee par I'article :8:3
II. Est nalle la liste des jur6s (216 C. h.). Cass. fr., 31 janvier
signifi6e a I'accus6, lorsqu'elle ne Art. 17. Les prescriptions de
comporte pas l'dge de ces derniers. 'article -217 sot limitatives et four-
- septembre 1872. nissent, i I'exclusion du Code de
Art. 216. I. N'est point nul le procedure civil, les seules regles
verdict rendu oar un jury oi il y en vertu desquelles doivent itre
airait un garde national, parce que apprecides les incapacits enunb-
le garde national ne peut 6tre assi- trees a l'article pr6cit6. Vincent,
mil6 an soldatde l'arnrue active don't R6quisitoires.







70 LOI N' 4 SUR LES TRIBUNAUX CRIMINALS

Art. 219. Du 15 on 31 decembre, trois copies de cette
liste seront expedi es, la premiere au Grand-Juge, la
second au [Doven du tribunal criminal, et la troisi6me
au Commnissaire du (iouverneuient.
Art. 220. Si, depuis l'envoi de ces lists, quelques-
uns de ceux qui y sont ports l essaient d'etre habiles a
itre jurss, on se trouvaient dans les cas pr6vus a l'ar-
licle 21li ci-dessus, les Conseils des notables devront,
sous Icur responsabilite, en informer les fonetionnaires
designs en l'article precedent.
\rl. 221. \ussittbt la reception de la listed g6nerale, le
doyen et le Commissaire du Gouvernement s'entendront
pour determiner le nombre de .jurts que devra fournir
chaque commune. Inst. crime. 184.
Art. 222. Quinze jours au moins avant l'ouverture du
tribunal criminal, le Commissaire du Gouvernement
requerra chaque Conseil des notables de tirer au sort,
sur la listed generale de la commune, le nombre de jures
qu'il lui fixera.
Art. 223. Le Conseil des notables notifiera a chaque
citoyen, design par le sort, qu'il est appel6h faire parties
de la prochaine assemble du Jury. Cette notification
lui sera faite huit jours au moins avant I'ouverture de
ladite assemblee. Pr. civ. 78. Inst. crime. 18, 59,
83, 229, 230 et suiv., 325.
Ce jour sera mentionn6 dans la notification, qui con-
tiendra, en outre, la sommation de se trouver, au jour
indiqui', sous les peines portees par le present Code.
- Inst. crime. 243.
A ldefaut de notification a la personnel, elle sera faite
a son domicile, ainsi qu'h celui du juge de paix de la
commune; celui-ci est tenu de lui en donner connais-
sance. C. civ. 91 et suiv.
Art. 224. La listed des jur6s sera comme non avenue,
apr's le service pour lequel elle aura t6 forinae.







btg LA FORMATION DUwJURY


Art. 223. Le jur6 qui aura dt6 porter sur une liste, et
aura satisfait aux requisitions h lui faites, ne pourra
Wtre conpris sur les listes des trois sessions suivantes,
h moins toulefois qu'il n'y consent.
N'anmoins, celui des juries qui r'side dans le lieu oni
siege le tribunal, pourra (tre toujours appel( d'office et
par la voie du sort.
Art. 226. En adressant les nouvelles lists Ce jurds
au ('and-,uge, les Conseils des notables y joindront la
note de ceux qui, portes sur la listed precedente, n'au-
raient pas satisfait aux requisitions. Inst. crim. 231.
Art. 227. Nul citoyen qui doit fire parties du .lury, ne
pourra etre admis aux places adiiinistratives et judi-
ciaires, s'il est convaincn d'avoir rerus( obslinement de
remplir l'office de jurd. Inst. crime. 21 3, 230, 231.



SECTION II

De la maniere de former et de composer le Jury


Art. 228. Le nombre de douze juries est necessaire 394.
pour former un jury. Lorsqi un proces paraitra de
nature h entrainer de longs debats, le Doyen du tribunal
criminal pourra ordonner, avant le tirage de la liste des
jures, et apris avoir consult6I le Ministre public, qu'in-
d6pendamnient des douze .juin's, il en sera tire au sort
deux ou trois autres qui assisteront aux ddbats. Dans le
cas oi un ou deux des douze jurds seraient eimpchds
de suivre les dehats jusqu'h la declaration definitive du

Art. 228. Le tribunal criminal un jure supplant. II n'v a a cela
pent faire remplacer jusqu'a d6libe- aucune irregaularit, dit I'arrit du
ration inclusivement un jur6 qui ne 28 juillet 1884.
pnurrait ou ne saurait signer par







72 LOI NS SUR LiIS TRIBUNAUX GRIMITNEfS


jury, ils seraient remplacts par les juries supplants
Le replacement se fera suivant I'ordre dans lequel les
jur6s supplants auraient Wt6 appel6s par le sort.
395. Art. 229. La liste des jurds sera notified par Ic Com-
missaire du Gouvernement a chaque accuse, la veille
du jour determine pour la formation du tableau. Cette
notification sera nulle, ainsi que tout ce qui aura suivi,
si elle est faite plus t6t ou plus tard. Pr. civ. Inst.
crime. 18, 59, 83, 223, 231, 31:i, 325.
393. d. Art. 230. Dans tous les cas, s'il y a, au jour indiqud,
moins de trente jures presents non excuses ou non
dispenses, le nombre de trente jures sera complt, par
le Doyen du tribunal criminal : ils seront pris publique-
ment et par la voie du sort entire les citoyens ports sur
la liste gOnerale des jur s, et habitants dans la ville of
siege le tribunal : a I'effet de.quoi, le Conseil des nota-
ibes adressera, tous les ans, a ce magistrate un tableau
de ces jures. Inst. crime. 218, 223, 228. I
396. i. Art. 231. Tout jurd qui ne se sera pas rendu a son
post, sur la citation quiui i aura 61, notiliee, sera con-


Art. 22 J. 1. La non-mention de
la profession du jurb, quand toutes
les autres enonciations indicatives
de la personnel se trouvent portees
dans la liste signitfie, n'est pas une
cause de nullite. Cass., 18 sep-
tembre 1878; 3 septembre 1890;
13 oclobre 1884.
II. La notification prevue Pa'r-
ticle -229 est substantielle, car elle
permet acx accuses 1'exercice du
droit elabli en I'article 234. Cass.,
17 decembre 1884.
III. Les differences relevees dans
le nom d'an jurB et le prdnom d'un
autre entire la listed des jures noti-
liee aux accuses et celle sur laquelle
a eu lieu le tirage au sort.pour la
formation du jury du jugement, ne
sont pas de nature a induire les
accuses on erreur sur l'identitO de
ces juries et Ai paralyser le libre


exercise de leur droit de r6cusation
et ne sauraient servir de base a un
moyen, dit I'arr&t du 24 octobre 1901.
IV. Est nut le verdict rendu
par des jur6s don't les noms ne figu-
rent pas sur la listed notifi6e 8a Iac-
cuse par le Ministare public. -
16 mars 1904.
V. L'omission dans la lisle noti-
fiee, de l'ige, de la profession, du
domicile des juries, restreint et
compromet le droit de la defense
en ce qu'elle ne facility pas 1'exer-
ciced duroit de recusation.- Cass.,
24 mars 1860.
Art. 230., Lorsque, an lieu de
trente juries, le tirage au sort a en
lieu sur un nombre inferieur, le
verdict du jury former dans ces con-
ditions est nul et il y a overture
a cassation. Cass., 17 fevricr
1902.







DE LA FORMATION DU JURY


darnn par le tribunal criminal h une antende de huit
piastres, pour chaque absence non motivee.
II pourra etre en outre condamni, conformn6ment h
1'article 10 de la Constitution, a la suspension de ses
droits politiques don't la dur6e sera de six mois au moins
et de deux ans au plus, sans prejudice, quand il y aura
lieu, des dispositions de l'art. 227.
Dans tous les cas, le nom du jur6 condamnn sera
envoy au Conseil communal pour Atre compris dans
la note prescrite par I'art. 226. Inst. crim. 232, 233.
Art. 232. Seront excepts ceux qui justifieront qu'ils 398.
6taient dans l'impossibilit6 de se rendre au jour indtqud.
Le tribunal prononcera sur la validity de l'excuse. -
Inst. crim. 231, 233. C. pen. 221 et suiv.
Art. 233. Les peines porties en l'article 231, sont 310.
applicables a tout jure, qui, meme s'6tant rendu h son
poste, se retirerait avant 1'expiration de ses functions,
sans une excuse valuable, qui sera egalementjughe par
le tribunal. Inst. crim. 231, 232.
Art. 234. Au jour indiqu6, et pour chaque affaire,l'ap- 311.
pel des jures non excuses et non dispenses sera fait,
avant l'ouverture de l'audience, en leur presence, et en
presence de l'accus6 et du Ministare public:' Inst.
crim. 184, 187, 222, 223, 229 et suiv.
Le nom de chaque jur6 rdpondant a l'appel sera
d6pose dans une urne.
L'accuse premirrement et le Commissaire du Gou-
vernement recuseront tels juries qu'ils jugeront A pro-
pos, a measure que leurs noms sortiront de l'urne, sauf
la limitation exprim6e ci-aprbs.
L'accus6 ni le Commissaire du Gouvernement ne
pourront exposer leurs motifs de rIcusation.
Le jury de jugement sera form h l'instant of il sera
sorti de l'urne douze noms de jures non recusks. -
Inst. crim. 228, 235 et suiv., 243.






74 rLOI N' 4 85CR LES TRIBUNAUX CRIMINELS


400. Art. 235. Les recusations que pourront faire l'accuse
et le Comiiissaire du Gouvernement, s'arreteront, lors-
qu'il ne restera que douze jur6s. Inst. crime. 234,
236 et suiv.
401. Art. 23(i. L'accus6 et le Commissaire du Gouverne-
ment pourront exercer un nombre Egal de recusations;
et cependant, si les jurds sont en nombre impair, l'ac-
cuse pourra exercer une recusation de plus que le Com-
missaire du (ouvernement. Inst. crime. 234.
402. Art. 237. S'il y a plusieurs accuses, ils pourront se
concerter pour exercer leurs recusations; ils pourront
les exercer s,6pardment. Inst. crim. 234, 238, 239.
Dans l'un et l'autre cas, ils ne pourront exc6der le
nombre de rcusation d6termind pour un seul accuse
par les articles prec6dents.
403. Art. 238. Si les accuses ne se concertent pas pour
recuser, Ic sort reglera entr'eux le rang dans lequel ils
front les ricusations; dans ce cas, les jures recuss pac
un seul, et plans cet ordre, le seront pour tous, jusqu'A
ce que le nombre des recusatio~fs soit epuis6. Inst.
crime. 234 et suiv., 239.
404. Art. 23'. Les accuses pourront se concerter pour
exercer une parties des ricusations, sauf A exercer le
surplus suivant le rang fix6 par le sort. Inst. crim.
234 et suiv.
Art. 240. II sera dress proces-verbal de toutes les
formalit6s prescrites pour la formation du tableau des
douze juries.
405. Art. 241. L'examen de l'accus6 commencera imm6-
diatement apris la formation du tableau. Inst. crim.
242, 243, 244 et suiv.
406. Art. 242. Si, par' qelque 6evnement, l'examen des
accuses sur les dWlits ou sur quelques-uns des ddlits
compris dans l'acte ou dans les actes d'accusation, est
renvoyd a la session suivante, il sera fait une autre







)E L'EXAMEN, DU JUGEMENT ET DE L'EXECUTION 75

liste; il sera procedd h de nouvelles recusations, et A la
formation d'un nouveau tableau de donzejures, d'apris
les r6gles prescrites ci-dessus, a peine do nullitd. -
Inst. crime. 224, 230 et suiv., 315.




CIIAPLTRE V


DE L'EXAMEN DU JUGEMENT ET DE L'EXECU'TION


SECTION I

De 1'Examen


Art. 243. Au jour fixed pour l'ouverture du tribunal 309.
criminal, le tribunal ayant pris stance, les douze jur6s
component le tableau, se placeront, dans l'ordre d6sign6
parole sort, sur des sieges sdpardsdu public, des parties
et des t6moins, en face de celui qui est destine h 1'accus6.
- Inst. crim. 184, 187, 2o, 215, 223, 226 et suiv., 241,
244 et suiv.
Art. 244. L'accuse comparaitra libre, et seulement 310.
accompagne de gardens pour l'empicher de s'evader.
Le doyen du tribunal criminal lui demandera son
nom, ses prenoms, son Age, sa profession, sa demeure
et le lieu de sa naissance. lost. crime. 187 et suiv.,
245, 289 et suiv.

Art. -243. La disposition de measure d'ordre: son inobservation
'article 309 (-13, C. h.) relative au n'entraine aucune nillit6. Cass.
placement des jurLs Iat une simple fr., 27 sepitembre 1822.







76 ; LOI N' 4 SUR LES TRIBUNAUX CRIMINELS


311. Art. 245. Le Doyen du tribunal criminal avertira le
conseil de I'accus6 qu'il ne peut rien dire contre sa cons-
cience ou centre le respect dt aux lois, et qu'il doit s'ex-
primer avec dicence et moderation. Pr. civ. 957. -
Inst. crim. 200 et suiv., 253, 268, 269. C. Pen. 322.
312. Art. 246. Le Doyen du tribunal criminiel adressera
aux jures debout el decouverls, le discourse suivant: -
Inst. crime. 243, 269, 275.
( Vous jurez et promettez, devant Dieu et devant les
(( hommes, d'examiner avec attention la plus scrupu-
a leuse les charges qui seront portees contre N... ; de
( ne trahir ni les interets de l'accus6, ni ceux de la
( socite6, qui 1'accuse; de ne communiquer avec per-
Ssonne jusqu'apres vote declaration ; de n'couter
( ni la haine ou la mcthancet6, ni la crainte ou l'affec-
a tion; de vous decider, d'apris les charges et les
( moyens de defense, suivant votre conscience et votre
< intime conviction, avec l'impartialit6 ct la fermet6
a qui conviennenth un homme probre et libre ,.
Chacun des jures, a)ppel individuellement par le


Art. 245. I. L'avertissement de
Particle 311 (i245, C. h.) n'est pas
prescrit h peine de nullite. Cass.
fr.. 1i septembre 1837.
II. La substitution accidentelle
d'un d6tenseur a celui qui avait 6et
choisi par l'accus8 n'est pas une
cause de nullit6. Cass. fr.,
9 noitt 1840.
III. L'accus6 qui a choisi pour
delfenseur Pun des temoins cites par
le Minist8re public ne peut se plain-
(dre d'entrave apportee a sa defense,
lorsque, d'ailleurs, pendant la depo-
sition de ce t6moin il lui a 6te
nomme un d6fenseur d'office. -
Cass. fr.. 30 avril 1835..
Art. 216. I. L'article 246 n'exige
point 'insertion au proc8s-verbal
du discourse qu'it content; it suffit
qu'il soit constatW que les tormali-
tus prescritis ont 6t6 observees,


c'est-i-dire que le Doyen a adress6
aux juries debont et decouverls la
formula du serment de Particle 2i6,
et que chacun des jures appel6s a
repondu : a Je le jure ,. i' oc-
tobre 1904.
II. Le procs-verbal de l'audience
du tribunal criminal doit attester
que les formalites de Particle i16
ont et6 accomplices. S'il y 6tait cons-
tat6 une omission y relative, cc
serait la preuve que le Doyen du
tribunal criminal avait manqu6 de
satisfairo an va u de a loi ; d'oil
nullit6 de la decision. 23 juillet
1877.
III. Le jury ne doit se decider
que suivant sa conscience et son
intime conviction. II n'y a done pas
de moyen 4 baser sur ce qu'il se
serait prononc6 sur de simples pr6.
somptions. 1 mluai 1905.








DE L'EXAMEN, I)U .ICU4EMENT ET DE L'EXECUTION 77

doyen, repondra, en levant la main, Je le jure; a peine
de nullite. Inst. crim. 315.
Art. 247. Imm6diatement apris, le Doyen du tribunal 313.
criminal avertira l'aecuse d'etre attentif h rce (u'il va
entendre.
II ordonnera ia grcffier de lire I'ordonnanee de ren-
voi au tribunal criminel et I'acte d'accusation. Insl.
crime. 177.
Le greffier fera cette lecture a haute voix.
\rt. 248. .prtes cette lecture, le Doyen du tribunal 344.
criminal rappellera A l'accus6 ce qui est contenu dans
I'acte d'accusation, et lui dira : ( Voilh de quoi vous
Ra tes accuse; vous allez entendre les charges qui seront
< produites contre vous ,.
Art. 249. Le Commissaire du (;ouvernementexposera 315.
le sujet de 'accusation; il presentera ensuite la liste des
timoins qui devront etre entendus, soit h sa requtte,
soit a la requMd e de la parties civil, soit A celle de Li'c-
cus6. Inst. crime. 1, 53, 67, 192, 235, 258.
Cette liste sera lue a haute voix par le greffier. Elle
ne pourra contenir que les t6moins don't les noms, pro-
fession et residence auront Rt6 notifies, vingt-quatre heu-
res au moins avant l'examen de ces temoins, h l'accus6,
par le Conimissaire du Gouvernement ou la parties
civil, et au Commissaire du (ouvernement par 1'ac-
cus6; sans prejudice de la faculty accordee au )oyen


Art. 249. L'accus6qui, devant la III. La loi ne fixe ni la forie,
Cour d'assises. n'avait pas demand ni le mode de 1'expos6 du Minis-
l'ajournement de son jugement pour tlre public. Cass. Ir., 3 janvier
absence de t6moins, ne peut baser 1833.
son recours sur ce motif. Cass, IV. II n'est pas substanliel que
10 fevrier 1879. la lecture de la liste des temoins
II. L'expose qui suivrait la pr6- soit faite par le greffier de la Cour
sentation de la lisle des temoins an d'assises : elle peut itre valablement
lieu de la prce6der ne donnerait lieu faite par un huissier. Cass. fr.,
a aucune nullit6. Cass. fr., 23 mars 1813.
17 aolt 1827.








78 LOT N 4 SUR LES TRIBUNAUX CRIMINALS


du tribunal criminal, par 1'article 190. Pr. civ. 78,
954. Inst. crim. 13, 18.
L'accus6 et le Commissaire du Gouvernement pour-
ront, en consequence, s'opposer A l'audition d'un temoin
qui n'aurait pas tWt indiqu6 ou qui n'aurait pas etW
clairement desi-gn dans f'acte de notification.
Le tribunal criminal statuera de suite sur cette oppo-
sition.
316, Art. 250. Le Doyen du tribunal criminal ordonnera
aux temoins de se retire dans la chambre qui leur sera
destined; ils n'cn sorliront que pour d6poser. Le Doyen
prendra des precautions, s'il en est bcsoin, pour emp&-
cher les ttmoins de confcrer entr'eux du delit et de
I'accuse avant leur disposition. Inst. crime. 137 et
suiv 163, 251 et suiv., 254, 260, 400.
317. Art. 251. Les tinmoins deposeront s6pardment I'un de
l'autre, dans I'ordre ktabli par le Commissaire du Gou-


Art. 251. I. Est sacramentelle
la formule du serment portee en
l'article 251. Serait (lone nulle la
deposition faite sons la foi d'un ser-
ment autrement formula.
8 septembre 18S4, ; Cass. fr.,
27 d6cembre 1860 ; 6 fevrier 186-2.
II. L'omission de ces mots : a et
rien que la v6rit6e entraine la nul-
lit6 du jugement. 9 mai 1831.
III. La peine de nullit6 n'est
point prescrite contre l'omission
des interpellations du deuxieme ali-
nea de Particle 2.A1.
28 f vrier 18-2 ; 91 octobre 19(4.
IV. Les t6moins doivent d6po-
ser, e'est-a-dire faire librement et
sans n"lle suggestion le recit de ce
qu'ils savent. Its ne doivent ktre
interpelles qu'aprbs avoir fait entib-
rement leurs depositions. Lorsqu'il
est constati. que contrairement a ce
proced6 indiqu8 dans la loi, des 16-
moms ont ete interroges et qu'il
n'a pas Cte par ainsi laisse aucune
spontaneity a leurs t6moignages, il
y a suffisants motifs a cassation.


'29 mars 1905.
V. La mention de P'audition orale
des temoins result suffisamment
de la mention que Particle 317
(251 C. h.) a 6te olserv6. -21 no-
rembre 1832. Dalloz, Dictionnaire
de jurisprudence.
VI. Le refus du president de la
Cour d'assises d'interpeller un t6-
moin sur la morality d'un autre te-
moin ne peut donnerlieu Aouverture
en cassation.
11 avril 1817. Dictionnaire cite.
VII. La circonstance que des in-
terpellations auraient Wte adressees
aux t6moins avant qu'ils aient dpose
ne resort pas hien nettement du
proces-verbal d'audience. Elle serait
d'ailleers constatee que la procedure
n'en serait pas viciee. L'article 251
n'a pas prescrit la pine de nullite
dans ce cas. II n'a. en effet, 6tabli,
aucun ordre sacramentel pour la de-
position d'un temoin etles questions
ou interpellations qui peuvent lui
ktre adressees. Vincent. Pt6ui-
sitoires inedits.








DE L'EXAMEN, DU JUGEMENT ET DE ,'EXIEICUTTON 79

vernement. Avant de d(poser, ils prtleront, 't pine de
nullitO, le serment de parler sans haine et sans crainte,
de dire toute la verite, et rien quc la v6ritd. Inst.
crime. 137, 165,250, 252,26,33, 13,400. -C. pen. 23, 28.
Le Doyen du tribunal criminal Icur demandera leurs
noms, prenoms, Age, profession, leur domicile ou resi-
dence ; s'ils connaissaient l'accuse avant le fait men-
tionn6 dans I'acte d'accusation ; s'ils sont parents ou
allies, soit de 1'accus6, soit de la parties civil et h quel
degree : il leur demandera encore s'ils ne sont pas atta-
ches au service de l'un ou de I'autre.
Cela fait, les temoins deposeront oralement. Pr.
civ. 263. Inst. crime. 60, 62, 60, 127, 138, 190, 256.
Art. 252. Le Doyen du tribunal criminal fera tenir
note, par le greffier, des additions, changements ou
variations qui pourraient exister entire la deposition
d'un t6moin et ses pr6cedentes declarations.
Le Commissaire du Gouvernemcnt et l'accus4 pour-
ront requ6rir le Doyen du tribunal crimtinel de faire
tenir les notes de ces changements, additions et varia-
tions. Inst. crime. 211, 262, 304, 305.


Art. 952. I. La declaration des
t6moins doit 6tre orale, spontan6e
et independante de toute influencee
que pourrait exercer sur I'esprit
craintif d'un t6moin la deposition
6crite qu'il aurait faite precedem-
ment; s'il peut devenir necessaire
de donner lecture de depositions
ecrites, cette lecture ne peut 6tre
faite qu'apr6s l'6mission de la d6po-
sition orale, et comme moyen de
comparison. Cass. fr., 7 avril
1883, sous l'article 318, fr., rapport
par Dufour.
II. L'accus6 pent demander que
lecture soit donnee de la deposition
ecrite d'un temoin afin de reliever
les contradictions qui peuvent exis-
ter entire elle et la deposition orale.
A ce propos, s'il s'elve entire lui et


le Ministere public une contestation,
elle doit etre jugee par le tribunal
et non par le Doven. Cass. fr.,
17 fevrier 1819, it septembre 1826.
III. Les articles 251 et 252 con-
sacrent l'ane fac;on formelle le prin-
cipe de Iobligation du d6bat oral
par devant le tribunal criminal. -
Cass., 1S septembre 1878.
IV. L'inobservance de l'arti-
cle 252 n'entraine une nullit6 qu'au
cas on le proces-verbal d'audience
consulate qu'en depit des observa-
tions y readtives, le Doyen du tri-
bunal crininel a negligee de fire
tenir note des variations, additions
ou changements dans les depositions
orales et ecrites des temoins. -
Vincent, R6quisitoires.


318.








80 1,01 -N" I SUR LEI TRIBTJNAUX CRIMINELS


319. Art. 253. Apres chaque deposition, le Doyen du tri-
bunal criminal demandera au temoin si c'est de l'accuse
present qu'il a entendu parler; il demandera ensuite a
l'accuse s'il veut repondre a ce qui vient d'etre dit centre
lui.
Le temoin ne pourra etre interrompu : l'accus6 ou son
conseil pourront le questionner par I'organe du Doyen
du tribunal criminal, apres sa deposition, et dire, tant
contre lui que centre son t6moignage, tout ce qui pourra
6tre utile a la defense de l'accus6. Inst. crim. 234,
245, 259, 268.
Le Doyen du tribunal criminal pourra eCgalement
demander au t6moin et a I'accus6 tous les eclaircis-
sements qu'il croira n6cessaires i la manifestation de
la v6rit6.
Les Juges, le Commissaire du Gouvernement et les
.jur6s auront la mime faculty, en demandant la parole
au Doyen du tribunal criminal. La parties civil ne
pourra faire des questions, soit au t6moin, soit h I'ac-
cus6, que par l'organe du Doyen du tribunal criminal.
320. Art. 254. Chaque temoin, apris sa deposition,restera


Art. 253. I. Le President, quand
ii est fatigue, peut charger un as-
sesseur de faire les interpellations
prescrites par les articles 317
('251 C. h.) et 319 (253 C. h.).
12 octobre 1845, rapporte par
Dutour.
II. L'6nonciation an procms-ver-
bal constatant que le president a
rempli, A 1'Bgard des temoins, les
dispositions de ['article 319 (-253
C. h.j est suffisante.
17 octobre 183'2, rapporle par le
meme.
III. L'interpellation A l'accus6
s'it veut rlpondre nest pas prescrite
a peine de nullite. Cass. fr.,
IS mars 1852.
IV. Ledevoirfaitau doyen par lar-
ticle '.53, sans Nlre prescrit i peine


de nullit6, est cependant de la plus
grande importance dans les causes
criminelles, en ce que cette forma-
lite est essentielle a la manifestation
de la v6rite Le 16gislateur a voulu
qu'il pilt s'(tablir immddiatement un
debat sur la deposition des tbmoins
tant dans I'interkt de l'accuse que
dans celui de la society. Cass.,
25 mars 1847.
V. Jug6 que I'omission relative a
la question tendant A fire dire au
tAmoin s'il entendait dans sa depo-
sition parler de accused present et
celle de la question qui sollicite de
l'accus6 un contrile de la deposition
n'entraineni pasdenullit.- 13juil-
let 18S7.
Art. 254. I. Les t6moins apres
leur deposition restent a audience ;








DE L'EXAMEN, DU JUGEMENT ET DE L'EXICUTION 81

dans 1'auditoire, si le Doyen du tribunal criminal n'en a
ordonne autrement, jusqu'k ce que les jures se soient
retires pour donner leur declaration. Inst. crim. 250,
2(10, 275.
Art. 255. .\prs I'audition des tImoins products par
le Commissaire du Gonvernement et par la parties civil,
I'accus6 fera entendre ceux ilont il aura notified la listed,
soit sur les faits mcntionnes dans 'acte d'accusation,
soit pour attester qu'il est home d'honneur, de pro-
bit6 et d'une conduite irrdprochable. Inst. crim.
249, 258.
Les citations faites i la requkte des accuses seront A
leurs frais ; sauf au Commissaire du Gouvernement h
fair citer, h sa requete, les timoins qui lui seront indi-
quds par l'accus6, dans le cas ol ii jugerait que leur
declaration peut Mtre utile pour la d6couverte de la
verit6.
Art. 256. Ne pourront ,tre reCues les depositions : -
Inst. crime. 138. C. pen. 23, 28, 323.
1 Du pire, de la mere, de I'aTeul, de I'aieule, ou de
tout autre ascendant de 'accuse ou de I'un des accuses
presents et soumis au mime dehat;


ils peuvent Etre appeals de nouveau
et entendus en presence d'un auire
t4moin. Legraverend.
II. Toulefois on ne peut faire nn
moyen de cassation de ce que un
temoin a 6t6 autorise a se retire
avant la cloture des deblals, mais
aprbs sa deposition orale et du con-
sentement de l'accus6. 7 avril
1827, Dalloz, Diclionnaire de ju-
risprudence.
III. Si l'audition d'un t6moin a
eu lieu apres la defense d'un accuse,
celui-ci doit Wtre mis en demeure
de s'expliquer sur cetlle deposition.
- 9 avril 1835. rapport par Dalloz,
Dictionnaire susdit.
Art. 256. I. La deposition des
fonctionnaires charges de releverles
crimes et d6lits n'est point d6fendue,


car I'article 256 ne leur" est point
applicable. Char-ds par obligation
legale de lonctions determines,
l'accomplissement d'icelles qui les
conduirait i conslater oun denoncer
cerlains delils ne saurait les meltre
an rang des denonciateurs interes-
ss vises par F'article susail. -
26 novembre 1890.
II. Le president peut entendre a
titre de renseignements le tLmoin a
l'audition duquel la defense -'est
opposee. Cass. fr.. 7 mars 1872.
III. Jugu que article 256 repous-
sant le temoignage du frere de l'ac-
cus6 ne s'ktend point a celui du
frbre de la victim qui, dbs lors pent
Wtre entendu sans donner overture
a cassation. Cass., 13 juillet
1887.
5.


321.
















322.






82 LOI No 4 SUR LES TRIBUNAUX CRIMINALS


20 Du fils, petit-fils, fille, petite-fille, ou de tout aure
descendant ;
30 Des fr-res et smurs;
40 Des allies au muie degree; C. civ. 623 et suiv.
5 Du conjoint, mine apres le divorce prononc6 ou
la separation; C. civ. 212 249 et suiv., 252 et suiv.,
277 et suiv., 1224 et suiv., 1233 ct suiv.
60 Des dcnonciateurs don't la d6nonciation est recom-
penste p6cuniaireiment par la loi. Inst. crime. 20,
257, 290.
Sans neanmoins que I'audition des personnel ci-des,
sus designies puisse operer une nullite. lorsque le Com-
missaire du Gouvernement, la parties civil ou 1'accus6
ne se seront pas opposes a ce qu'elles fussent enten-
dues.
323. d. Art. 257. Les d6noneiateurs pourront Atre entendus
en t6moignage ; mais le jury sera averti de leur quality
de d6nonciateurs, a peine de nullite. Inst. crim. 20
et suiv., 256 (1).
324. Art. 258. Les t6moins products par le Commissaire
du Gouvernement ou par I'accus6 seront entendus dans
le d6bat, mrme lorsqu'ils n'auraient pas prealablement
d4pose par kcrit, qu'ils n'auraient recu aucune assigna-
tion, pourvu, dans tous les cas, que ces timoins soient
portes sur la listed mentionn6e dans l'article 249. inst.
crime. }9, 251 et suiv., 255.
325. Art.'259. Les temoins, par quequeue parties qu'ils soient

Art. 257. I. Ne doivent pas etre III. La parties lsEBe bien qu'elle
considers come denonciateurs, ait port plainte.
dans le sens de I'article 323 (257 C. IV. Celui qui n'a fait de d4cla-
h.) et peuvent tre entendus comme ration qu'apres la plainte portee, et
temoins sons la 'oi du serment et danslaquelle it 6tait designed comme
sans avertissement : temoin. Sirey.
II. Le citoyen qui donne avis . .
d'un crime A la justice en vertu de (1) L'article du Code franqais ex-
l'article 30 (C. h.) du Code d'ins- clut formellement les denonciateurs
traction criminelle. pecuniairement recompens6s.







DE L'EXAMEN, DU JUGEMFNT ET DE L'EXtCUTIMN 83


products, ne pourront jamais s'interpeller entire eux. -
Inst. crim. 253.
Art. 260. L'accus6 pourra demander, apris qu'ils 326.
auront deposd, que ceux qu'il d6signera se retirent de
l'auditoire, et qu'un ou plusieurs d'entr'eux soient intro-
duits et entendus de nouveau, soit s6parement, soit en
presence les uns des autres. Inst. crim. 250. 254.
Le Commissaire du Gouvernement aura la meme
faculty.
Le Doyen du tribunal criminal pourra aussi l'ordon-
ner d'office.
Art. 261. Le Doyen du tribunal criminal pourra, 327.
avant, pendant ou apris l'audition d'un tmioin, faire
retire un ou plusieurs accuses, et les examiner separ8-
ment sur quelques circonstances du procis ; mais il
aura soin de ne reprendre la suite des d6bats generaux,
qu'apres avoir instruit chaque accuse de ce qui sera fait
pendant son absence, et de ce qui en sera result. -
Inst. crim. 188.
Art. 262. Pendant l'examen, lesjures, le Commissaire 328.
du Gouvernement et les Juges pourront prendre note de
ce qui leur paraitra important, soit dans les depositions
des temoins, soit dans la defense de l'accuse, pourvu
que la discussion n'en soit pas interrompuc. Inst.
crime. 252, 3:04.
Dans le course on h la suite des depositions, le Doyen 329.
du tribunal criminal fera reprdsenter it l'accus toutes
les pi ,ces relatives au delit, et pouvant servir hl convic-
tion ; il I'interpellera de r6pondre personnellement s'il
les reconnait : le )oyen du tribunal criminal les fera
aussi representer aux ttmoins, s'il y a lieu. Inst.
crime. 25, 73.
Art. 263. Si, d'apres les ddbats, la deposition d'un 330.
tdmoin parait fausse, le Doyen du tribunal crimine
pourra, sur la requisition, soit du Commissaire du G(ou-







84 LOI N' 4 SUR LES TRIBUNAUX CRIMINEI,s


vernement, soit de la parties civil, soit de 1'accuse, et
meme d'office, faire sur le champ mettre le temoin en
6tat d'arrestation. Le Commissaire du Gouvernement et
le Doyen du tribunal criminal, ou 1'un desjuges par lui
commis, rempliront, a son 4gard, le premier, les fonc-
tions d'officier de police judiciaire ; le second, les fonc-
tions attributes aux judges d'instruction dans les autres
cas. Inst. crim. 30, 46 et suiv., 163, 251, 260, 347 et
suiv. C. pen. 307.
Les pieces d'instruction seront ensuite transmises a la
Chambre du conseil pour y Wtre statue sur la mise en
accusation. Inst. crime. 176.
331. Art. 264. Dans le cas de l'article pricedent, le Com-
missaire du Gouvernement, la parties civil ou l'accus6,
pourront imm6diatement requ6rir, et le tribunal criminal
ordonner, mime d'office, le renvoi de I'affaire a la pro-
chaine session.
332. Art. 265. Dans le cas ou I'accus6, les temoins ou 1'un
d'eux ne parleraient pas la meme langue ou le m eme
idi6me, le Doyen du tribunal criminal nommera d'office,
h peine de nullite, un interprite Ag- de vingt et un ans
au moins, et lui fera, sous la mrme peine, preter serment
de traduire fidelement les discours a transmettre entire
cerx qui parent des languages diffdrents. Inst. crim.
266.
L'accuse et le Commissaire du Gouvernement pourront
recuser 1'interprete, en motivant leur recusation. Pr.
civ. 308 et suiv., 375 et suiv. Inst. crim. 234 et suiv.
Le tribunal prononcera.
L'interprtte ne pourra. a peine de nullit6, mIme du
consentement de l'accus6 ni du Commissaire du Gouver-
nement, etre pris parmi les juges et les juries siegeants,
ni les t6moins. Inst. crim. 60, 315.
333. Art. 266. Si l'accus6 est sourd-muet, et ne salt pas
6crire, le Doven du tribunal criminal nommera d'office,







DE I.'EXA.MEN, D1 J.IUEMENT ET DE I.'EXEIUTION 85

pour son interprete, la personnel qui aura le plus d'habi-
lude de converser avec l'accus6 sourd-muet.
II en sera de mhme a l'dgard du temoin sourd-muet.
Le surplus des dispositions du pr6cedent article sera
execute.
Dans le cas oil le sourd-muet saurait tcrire, le greffier
6crira les questions et observations qui lui seront faites;
illes seront remises h I'accus6 ou au t6moin, qui donne-
ront par 6crit leurs reponses ou declarations. Il sera
fait lecture du tout par le greffier.
Art. 267. Le Doyen du tribunal determinera celui des 334.
accuses qui devra etre soumis le premier aux debats, en
commengant par le principal accuse, s'il y en a un. -
Inst. crim. 188, 268.
II se fera ensuite un ddhat particulier sur chacun des
autres accuses.
Art. 268. A la suite des depositions des t6moins et des 335.
dires respectifs des parties auxquelles elles auront donn6
lieu, la parties civil ou son conseil et le Commissaire du
Gouvernement seront entendus et d6velopperont les
moyens de 1'accusation. Inst. crim. 1, 53, 192.
L'accus6 et son conseil pourront leur"'rpondre. -
Inst. crim. 200, 245.
La r6plique sera permise au Ministere public et a la
parties civil, mais I'accuse et son conseil auront toujours
la parole les derniers. Inst. crime. 166.
Le Doyen du Tribunal criminal declarera ensuite que
les debats sent terminus.
Art. 968. I. La rigle de l'arti- II. Le Ministere public est in-
cle 335 (268 C. h.) est fondamen- d6pendant dans l'exercice de ses
tale et domine tous les debats. Elle functions, son action ne peut 6tre
s'applique i tous les incidents qui entravee sans exces de pouvoir. -
peuvent int6resser la defense ou la Cass. fr., -20 janviar 1848.
justification de l'accuse, soit que
ces incidents doivent etre jugs par . . .
une ordonnance du Prsident on
par nn arrt (1). Cass. fr., 5 mai (1) Apropos du droit qu'a I'ac-
1826. cus6 de parler le dernier.








86 LOt NO 4 SUR LES TRIBUNAUX CRIMINEMS


II rappellera aux jur6s ]es functions qu'ils auront a
remplir et il leur posera les questions, ainsi qu'il sera
dit ci-apres. Inst. crime. 188, 269.
337. Art. 269. Les questions resultant de 1'acte d'accusation
seront poses en ces terms :
a Tel fait est-il constant ?
< L'accuse Tel, en est-il coupable comme auteur?
< Ou bien, en est-il coupable come complice, pour
avoir agi de telle nanike ? ,
( L'a-t-il commis avec telle ou telle circonstance ?
Seront 6nonces, a peine de nullit6, dans les questions
de complicity, de recel, ct de tentative de crimes, les
61ments constitutifs de ces crimes.
338. Art. 270. S'il r&sulte des ddbats une ou plusieurs cir-
constances aggravantes, non mentionnees dans 'acte
d'accusation, le Doyen du tribunal criminal ajoutera la
question suivante :
( L'a-t-il commis avec telle ou telle circonstance ? n
Art. 271. Lorsque les faits compris dans le r6sumi


Art. "69. I. Dans les questions
relatives a la complicity les carac-
teres de ce fait avec ceux de la cri-
minalit6 legale doivent tre 6nonces
sous peine de nnllite. Estincomplr-
tement formulee et entrainant par
consequent une nullite la question :
I'accuseest-il coupallecoinme corn-
plice ? Cass., S septembre lSSi
II. Lejury ne peut itre interrog6e
que sur des fails et les questions
qui lui sont sonmises ne doivent
avoir aucun caractere de complexity.
La question : l'a-sassinat conmmis
sur la personnel de tel est-il cons-
tant ? est complex et irregnliere en
ce que le fait materiel est lJi a une
question de droit don't il nest pas
juge. Cass., 16 aoilt S80U.
III. II serait i dbsirer en ma-
tinre de circoustances aggravantes,
comme en matiere de faits princi-
paux qu'on interrogeit le jury, non
pas avec I'expression technique le-


gale, mais avec la definition que la
loi en a donnee. paree que cette
definition, lors rreme qu'elle ne se-
ruit lps d'une clarte parfaie, sera
tonjorms plu, pros du langaie com-
mun. sera toUjours plus intelligible
pour le jury que I'expression techni-
que sur laqielle il est exposed it de
graves errelrs. Boitard, inst.
crim.
IV. Le jury doit itre inlerroge
par des qi-slinns distinctes et se-
lpares. d'ahord sur le fail principal
et ensiiile sur les circonstances al-
teniintes. Lorsque, dans one ques.
lion an jury le fait principal se
tronve lie I li circonstance aggra-
vanle. i y v ilation de I'article -269.
- (;Cas.. 10 alit 1887.
Art. -271, lor-que de deux ques-
tions r6sullant de I'acte d'accusa-
tien et don't la solution affirmative
entraine la mgme peine, l'une seu-
lement a 6te posee, 1'accuse n'est








DE L'EXAMEN, DU JUGEMENT ET DE L'EXECUTION 87

del'acted'accusation se trouvent modifies par les dbats ;
par example, quand I'accus6 d'un crime, comme auteur,
sera reconnu commune complice de crime, on que le com-
plice du crime sera disign6 come auteur principal, on
que les faits seront mal qualifies par I'ordonnance de la
Chambre du Conseil, des questions subsidiaires seront
posees au jury par le Doyen du tribunal criminal h la
suite des questions principles resultant de F'acte d'ac-
cusation.
Art. 272. Lorsque 1'accusi, aura proposed pour excuse 339. d.
un fait admis comme tel par la loi, la question y relative
sera ainsi pose :
( Tel faith, est-il constant ? o Inst. crime. 279, 299, 315.
- C. pbn. 49. 266 et suiv., 271 et suiv. (1) (').
Art. 273. Si l'accus6 a moins de quatorze ans, le 340.
Doyen du tribunal criminal posera cette question :
a L'accus6. a-t-il agi avec discernement ? Inst.
crim. 179, 315. C. pen. 50 et suiv.
Art. 274. En toute matiere criminelle, minme en cas 341.


point fond6 hbaser un moven de
cassation sur I'omission dle l'intree
qni n'a pit lui cauier aucnn preju-
dice. Cass., 11 jiillel 100i
Art. 7-2.. 1. La question sur in
fait (excuse lorsque ce "ait ine
resulte pas de I'acle d'aqcitsaion ni
lies debats ne peut ktre posee aiu
jury. L'accuse qui se prevant dt
I'abscnce de pareille question an
jury pour en inferer la nullite Ilin
jugement dolt avoir pris de ce chef
des conclusions formelles. Cass.,
15 mai 1905 ; -7 mars 1905.
II. La position de la question
d'excuse ne fait pas obstacle a celle
des circnnstances atleniil:lnlt -
Dalloz, Dictlonnaire de jurispru-
dence.
III. C'est le fait materiel d'ex-
cuse qui dolt btre soumis au jury
dans la question. 16 octobre 1860.
Art. 273. Si 1'accus6 n'a pas re-
clam6 au course de l'instruction ni


pendant les dh:its, il ne pent en-
suile iltaqner I'arikt pour le motif
qu'ilgait agfi det moins de 16 ans iil
a I['6oque dli} crime. C( ss. fr..
27 fevrier 1S45, rapport dlans Jan-
vrot.
Art. 74V. La formile de 'arti-
cle 971 est sacramintelle. Lorsque.
an hen d'elle. le juries anront dit :
- Nous declarons les circonstances
atteniantes ,. ii y a lien de suppo-
ser que le Doyrn du tribunal crimi-
nel n avlit point fait I'observation
que la loi met a sa charge, d 'oi
motif suffisant pour casser. Ar-
r dt dut 4 aoiit 189 ; 10 avril 1905.

(1) Daps notre legislation laques-
tion de discernement se pose lors-
que 'accuse a moins de 14 ans.
(*) Larticle correspondent du
Code franfais oblige la position de
la question sous peine d nullite.








88 wiOt N- 4 SUP, LEs TRIBUNAUX CRIMINELs


de recidive, le Doyen, apres avoir pos6 les questions
resultant de 1'acte d'accusation et des dbbats, avertira
le jury, h peine de nullitd, que s'il pense a la majority
qu'il existe en faveur d'un ou de plusieurs accuses
reconnus coupables, des circonstances attdnuantes, ii
devra, au has du verdict, faire la declaration suivante :
SA la majority, il v a des circonstances att6nuantes
en faveur de tel accuse. ,
Ensuite le Doyen remettra les questions ecrites aux
jurds dans la personnel du chef du jury ; il leur remettra
en meme temps l'acte d'accusation, les procds-verbaux
qui constatent les crimes, et les pieces du proces, autres
que les declarations ecrites des temoins. Inst. crim.
277, 278, 283, 315.
II fera retire l'accuse de I'auditoire.
342. Art. 275. Les questions Rtant posies et remises aux
juries, ils se rendront dans leur chambre pour y deli-
hirer.
Leur chef sera le premier jure sorti par le sort, on
celui qui sera dfsign6 par eux du consentement de ce
dernier.
Avant de commencer la ddliberation, le chef des jurds
leur fera lecture de l'instruction suivante, qui sera, en
outre, affichie en gros caracteres dans le lieu le plus
apparent de leur chambre:
L La lot prescrit aux jur6s de s'interroger eux-mimes
< dans le silence et dans le recueillement, et de cher-
e cher, dans la sincerity de leur conscience, quelle

Art. 275. 1. Pour effectuer le plies par un antre jure que celui
changement du chef dI jury, auto- que le sort avait design. Cass.
rise par articlee 342 (275 C. h.), it fr., 17 aofit 1827.
n'est pas besoin du consentement III. Lorsque la declaration dn
de 'accuse. Cass. fr., '24 de- jury. signee par cet autre jure, a
cembre 1824. Wt6 lue it 'audience et remise par
II. It y a prdsomption 16gale que lui au Pr6sident en presence de
la designation du chef du jury s'est tous autres jurs. Cass. fr.,
r6gulierement accomplie, lorsque 18 novembre 1847.
les functions de ce chef ont dtd rem-







Il, 'EXAMIEN, DU .1UI;EMENIT ET DE L'EXf:('UTION 89

x impression ont faite sur leur raison, les preuves
rapportees centre l'accuse, et les moyens de sa
( defense. La loi ne leur fait que cette seule question,
( qui renferme toute la measure de leurs devoirs : Avez-
a vous une intime conviction ?
( Ce qu'il est bien essential de ne pas perdre de vue,
< c'est que toute la delib(ration du jury porte sur les
a questions qui lui sont soumises; c'est aux faits resul-
( tant des d6bats que les jures doivent uniquement
( s'attacher ; et ils manquent a leur premier devoir,
a lorsque, pensant aux dispositions des lois penales,
( ils considerent les suites que pourra avoir, par rap-
< port a I'accuse, la declaration qu'ils ont a faire. Leur
e mission n'a pas pour objet la poursuite ni la puni-
( tion des delits, ils ne sont appel6s que pour d6clarer
( si l'accuss est, ou non, capable du crime qu'on lui
( impute )).
.\rt. 276. Les juries ne pourront sortir de leur chan- 343.
bre qu'apres avoir form leur declaration.
L'entree n'en pourra Wtre permise pendant leur deli-
b~ration, pour quelque cause que ce soit, que par le
Doyen du tribunal criminal, pour des motifs urgents, et
par 6crit.
Le Doyen du tribunal criminal est tenu de donner au
chef de la garde de service l'ordre special et par ecrit de
faire garder les issues de leur chambre : ce chef sera
d6nomme et qualified dans l'ordre.
Le tribunal pourra punir le jur6 contrevenant, d'une

Art. 276. It n'y a pasnullit si un Cass. fr., 28 d6cembre 1832;
jure s'est momentanement introduit 26 mars 1840 ; :31 janvier 1851.
dans la salle d'audience pour y II. Le President de la Cour d'as-
prendre des notes qu'il y avait ou- sises ne peut, i peine de nulhte,
hliees. pour prevenir le President entrer spontanement dans la Cham-
que le jury rbclamait sa presence bre des deliberations des jures en
ou pour des motifs 1dgitimes, sans vue d'dclairer leur deliberation pour
communiquer avec personnel. leur faciliter la rAdaction de leurs
rfponses. Cass. fr., 3 mars 18O6.







90 r~LOI N 4 SUR LES TRIBU'NAUX CRIMINELS


amende de cent gourdes au plus. Tout autre qui aura
enfreint I'ordre, ou qui ne ]'aura pas fait executer,
pourra Otre puni d'un emprisonncnent de quarante-
huit heures. lust. crime. 285.
344. Art. 277. Les jures delibereront sur le fait ou les fits
qui leur seront soumis, et ensuite sur chacune des
circonstances ; le tout dans l'ordre des questions posees.
-- Inst. crime. 274, 278, 281.
345. d. Art. 278. Le chef du Jury interrogera Ics jures et ils
repondront sur chaque question par out ou par non.
1o Si le jure pense que le fait nest pas constant, ii
n'aura pas h repondre aux autres questions ;
2o Si le jurB r6pond : oni, le fait est constant, le chef du
Jury passera I la second question, et lui demandera,
en la d6composant : l'accuse tel, en est il coupable come
auteur ou comme complice ?
Si lejure r6pond : non, il n'aura pas t repondre aux
autres questions. Mais s'il repond affirmativement, le
chef du Jury l'interrogera successivement sur chacune
des circonstances, puis sur les faits connexes, s'il y en
a, et enfin sur les circonstances attenuantes (1).
346. Art. 279. Lejurd feradeplus, s'il y a lieu, une rdponse
particulire pourles cas prevus par les articles 272 et 273.
347. d. Art. 280. La decision du Jury, tant centre l'accus6 que
sur les circonstances att6nuantes, se forme a la majority
absolue, sans que le nombre de voix puisseyetre expri-
m6e, le tout h peine de nullit&.
En cas d'egalite de voix sur le fait principal et les

Art. '28. Le jury qui a declare Art. '280. La declaration du jury
non constant le fiil reproche a I'ac- centre I'accuse doit exprimer a
euse 6tant dispense de repondre peine de nullite, qu'elle a ete ren-
aux autres questions, i n 'y a pas due la niajorite absolue. (ass.,
lieu a lui demander une nouvelle 15 mai 1005, 29 novemlbre 1905.
deliberation pour contradiction re-
levee dans les reponses aux deman- .. .
des qu'il n'etait plus chliig de re- (1) L'article 345 du Code francais
spudre, Cass., 29 novembre 1905. prescrit un vote au scruti. secret.








DE L'EXAMEN, DU JUGEMENT ET DE L'EXICUTION 91

circonstances aggravantes, I'avis favorable h I'accuse
prevaudra.
Art. 281. Les jurds rentreront ensuite au Tribunal et 348.
reprendront leurs places. Le Ioyen leur demandera quel
est le rsultat de leur ddliberation.
Le chef du Jury se l'vera, et, la main place sur son
ceur, il dira :
( Sur mon hon iner el inm conscier'e, derant Dieu el derant
< les hommes, In declaration dii Jiiry est : Sur li premiere
o question, t I'l majority aibsoli/e des voix : oui, le fait est
a constant ; oin bien, ler failt n'est pas constant.
<( Stir la second' question, i l IIn ijorit; absolue ils voix :
( oni, I ccusr est coinab!e cornne ante(',r ; ou Iien, I'accisW
< n'est pas could able coinne alerr,. et ainsi sar les autres
< questions, s'il y a lieu >.
Art. 282. La declaration du Jury sera, signee an moins 349. d.
par la najorite absolue, sans que l'abstcntion d'un jure
ou de la minoriiti puisse I'infirmer.
Le Doyen du tribunal criminal la comnmuniquera aux
autres juges, la signera et la fera signer par le greffier;
apr's cette signature, les jures pourront se retire.
Art. 283. Si le tribunal criminal estime que la d4cla-


Art. 281. La lecture dui verdict
doit 6tre donnee par le President
du jury hors la presence de Fac-
cuso. Si le proces-verbal relate
qu'il a ete lu, L'accuse present, ii y
a motif suffisant a cassation. -
Cass., 27 juin 1887
[I. La lecture de la declaration
doit ilre faite, a peine de nullit6,
en presence des douze juries, lors
meme que la declaration auruit
ete signee en presence de tons. -
Cass. fr., 2 novembre 1811, 10juin
1830.
Art. 28-2. N'est point prescrit a
peine e nullite la communication
de la declaration du jury au judge
L'omission an oroces-verbal que
cette formality ait etW accomplice


ne pent servir d'ouverture a aucun
moyen serieux. Cass., 17 d6cem-
bre 188i.
Art. 283. I. Aux terms de cet
article, la contradiction dans la r6-
ponse du jury doit iii Mtre siinnlee,
alin qne par ine nouvelle delibera-
lion. I'harmonie dies reponses puisse
s'labllir. Si done aucune olberva-
tion n'a et6 faite a ce snjet, il y a
cause de nullite, par consequent
ouverture a cassation. Cass.,
10 decemhre 1890.
II. La declaration du jury eat
contradictoire. quand, apres avoir
kcart6 la circonstance de la prene-
ditation, elle afnrme cell du unet-
apens qui. suppose la premedita-
tion, En pareil cas le Doyen 4dt








9 LOI N" i sUR 1,ES T'RHUNAUX CI11MINELS


ration du Jury est incomplete ou qu'elle ne peut s'accor-
der, le Doyen, avant de la signer, devra inviterles jurds
a rentrer dans leur chambre pour la coniplter ou la
concilier. Mais si la declaration est signee du Doyen, il
n'y aura plus lieu d'en demander le romplIment ou la
concordance.
3:2. Art. 281. Si nuanmoins Ie tribunal criminal est con-
vaincu que eIs juries, tout en observant les forces, se
sent trompes au fond, il d6clarera qu'il est sursis au
jugement, et renverra l'affaire h ]a session suivante.
pour etre soumise h un nouveau Jury don't ne pourra
faire parties aucun des premiers jurds.
Nul n'aura le droit de provoquer cette measure : le tri-
bunal ne pourra l'ordonner que d'office immddiatement
apres que la declaration du Jury aura et6 prononcee
publiquement, et dans le cas ot lI'accuse aura Wtd con-
vaincu. jamais lorsqu'il n'aura pas et6 declare coupable.
Le tribunal sera tenu de prononcer inndidiatement
apris la declaration du second Jury, mirme quand elle
serait conform a la premiere.
353. Art. 285. L'examen et les ddbats, une fois entames;
le Doyen du tribunal criminal ne pourra les suspendre


tribunal criminal est oblige de ren-
voyer les jur6s dans la salle des
delibrations pour concilier leurs
reponses, et il comment une infor-
malit6 qui entraine la cessation, s'il
a agi differemment. Cass.,
20 juillet 1904.
Art. 284. Les r6ponses favorable
a I'accuse iui sont acquises definiti-
vement et ne pourraient Wtre remises
en question devant le second jury.
- Cass., -23 juin 1814, rapport par
Janvrot.
II S'il y a plusienrs accuses la
Court peut ordonner le renvoi pour
les uns et passer outre an jugement
pour les autres. IS avrill1845 Le
meme sous 'article 352 (284 C. h.).
II1. Le renvoi pent Atre deter-


min6 par toule erreur des jurbs sur
le fait principal, sur les circonstan-
ces aggravantes, sur les faits d'ex-
cuse ou sur tout altre point ,'e la
declaration Cass., 3 mars 18',S.
Art. 2S3. L'interdiction de
communiquer des articles *216 et28r-
ne s'entend que des fails de la cause.
- Cass., 26 mars 1879.
II. II n'y a pas overture a cas-
sation de ce que le proces-verbal
n'dnonce la cause de la suspension
des d6hats. Cass. fr., 1843.
III. Ne peut plus prendre part
la delilbration du jury. le jure qui,
au course des debats, a e6t remplac6
par un jur6 supplant. Cass..
27 mars 1905.







DE L'EXAMEN, DU JUGECIMENT ET'DE L'EX1'tUTION !13

que pendant les intervalles necessaires pour le repos
des juges, des jurds, des temoins et des accuses. Et une
fois que le Jury sera entr6 dans la chambre de delib6ra-
tion, il ne pourra plus avoir aucune communication au
dehors, jusqu'aprs sa declaration inclusivement. -
Inst. crime. 276.
Art. 286. Lorsqu'un temoin qui aura 6t1 cited, ne coin- 354.
paraitra pas. le tribunal pourra, sur la requisition du
Ministere public, et avant que les dbbats soient ouverts
par la deposition du premier t6moin inscrit sur la liste.
renvoyer I'affaire I la prochaine session. Inst. crime.
302.
Art. 287. Si, A raison do la non-comparution du 355.
t6moin, ]'alfaire est renvoyde i la session suivante, lous
les frais de citation, actes et autres ayant pour objet de
fire juger I'affaire, seront h la charge du timoin; et il
sera dcern6 conlre lui contrainte, mime par corps, sur
la requisition du Ministlre public par le jugement qui
renverra les debats a la session suivante.
Le mime jugement ordonnera, de plus, que ce tdmoin
sera amend par la force publique devant le tribunal,
pour y 6tre entendu.
Et nianmoins, dans tous les cas, le t6moin qui ne com-
parattra pas. ou qui refusera, soit de priter se!rment,
soit de faire sa deposition, sera condamn6 h la peine por-
tee en l'article 67.
Art. 288. La voice de I'opposition sera ouverte, centre 3i6.
ces condemnations, dans les dixjoursde la signification
qni en aura Wtd faite an t6moin condamn6 on i son
domicile, outre un jour par cinq lieues; et l'opposition
sera rescue, s'il prouve qu'il a Wtd l1gitimement empeche,
ou que l'amende prononcee confre lui doit etre modiere.
- Pr. civ. 78, 954.








04 ~LOI No 4 SUR LES TRIIUXAUXO CRtIMINELS


SECTION II

Du jugement et de 1'execution.


357. Art. 289. Le Doyen du tribunal criminal fera compa-
raitre l'accuse, et le greffier lira, en sa presence, la decla-
ration du Jury. Inst. crim. 2110 et suiv., 303, 308.
358. d. Art. 2)0 Lorsque 1'accus6 aura dt6 ddclar6 non cou-
pable, le Doyen prononcera qu'il est acquitted de l'accu-
sation, et ordonnera qu'il soit mis en liberty, s'il n'est
retenu pour autre cause. Inst. crime. 2!)2, 296, 299,
316, 1!9.
Le tribunal staluera ensuile sur les domnuages-intd-
rots respectivenient pretendus, aprts que les parties
auront propose leurs tins de non-recevoir ou leurs ddfen-
ses, et que le MinistUre public aura Wet entendu.- C. civ.
939, 1168. Inst. criin. 19, 21, 291.
L'accus6 acquitted pourra aussi obtenir des domma-
ges-int6rkts contre ses d6nonciateurs, pour fait de calom-
nie; sans ntannoins que les menibres des autorites
constitutes puissent Otre ainsi poursuivis a raison des
avis qu'ils sont tenus de donner, concernant les d6lits
don't ils ont cru acquirir la connaissance dans I'exercice
de leurs functions, et sauf centre eux la demand en
prise a parties, s'il y a lieu. C. civ. 939, 1168. -
Pr. civ. 135, 438 etsuiv. Inst. crimu. 19, 21, 291.

Art. -2S. I. La lecture de la formality, elle est repul6e avoir 4t6
declaration du jury par le greffier omise.
en presence de l'accuse est une for- III. Et cetle nullit6 nest pas
nialite sulstantielle dnnt l'omission couverte par Finterpellation que le
emporte nullile de 1'arrlt de con- President & faite a l'accuse. en con-
damnation et de la declaration du formitL de Particle 363 (295 C. h.)
jury. Cass. fr., 4 avril 1892; sur le point de savoir s'il n'a rien A
26 avril 1839, 10 aoiit 1848. dire pour sa defense. Cass. fr.,
If. Si le proe6s-verbal ne cons- 22 mai 1848.
tate pas I'accomplissement de cette




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs