• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Title Page
 Note explicative
 Main
 Appendice














Group Title: A propos des Eglises Baptistes d'Haiti
Title: A propos des églises baptistes d'Haïti
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00075438/00001
 Material Information
Title: A propos des églises baptistes d'Haïti
Physical Description: ii, 6 p. : ; 23 cm.
Language: French
Creator: Paultre, Hector
Publisher: A. A. Héraux
Place of Publication: Port-au-Prince
Publication Date: [1927?]
 Subjects
Subject: Baptists -- Haiti   ( lcsh )
Genre: non-fiction   ( marcgt )
 Notes
General Note: "Extrait de l'Haïtien, des 1er et 7ème octobre 1927."
 Record Information
Bibliographic ID: UF00075438
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001511869
oclc - 24435220
notis - AHC4837

Table of Contents
    Title Page
        Title Page 1
        Title Page 2
    Note explicative
        Page i
        Page ii
    Main
        Page 1
        Page 2
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
    Appendice
        Page 7
Full Text


(Extrait de L'HAITIEN des ler et 7 Octobre 1927)


A Propos

DES


Eglises Baptistes d'Haiti


PAR


LE DOCTEUR HECTOR PAULTRE'
Pasteur de l'Eglise &Baptiste de Saint-Marc (Haiti).






IMPRIMERIE AUG. A. HtRAUX
I'ORT-AU-P-RINCE.


JOli t) of Fl rida Libftr



















Note explicative









En imprimant sous forme de plaquette cette mise au point pa-
rue dans "L'Haitien" j'6prouve le besoin de dissiper tout malen-
tendu.
1P. Elle n'est pas destinee au grand public. Je veux avoir sous
la main, pour tous ceux qui pourraient s'interesser a la cause
evangelique baptiste d'Haiti, un expos succint de l'activit6 des
missions baptistes americaines dans ce champ et particuliere-
ment A St. Marc oft la Lott Carey Baptist Foreign Convention "
'es Etats-Unis d'Amerique vient de fonder une nouvelle 6glise
Baptiste- N'est-il pas vraiment strange qu'il y ait deux 6glises
baptistes dans ma si petite et catholique ville de Saint Marc ?
Le Riverean Bsaz Alexander Hirris, pasteur de catte nouvelle
eglise, semble repondre a ce point d'interrogation dans son
Adresse A la Baptist Ministers Conference of NewYork and
Vicinity ", U.S. A." Sur la demand de plusieurs personnel a
Saint Marc, 6crit-il, j'ai organism une Eglise Baptiste dans cette
ville avec onze membres ". Qui sont ces plusieurs personnel ?
Sont elles catholiquesonl protestantes ? D'ofi sont venus les onze








NOTE EXPLICATIVE


membres? Par qui ont-ils Wte baptiss ? Pourquoi ne se sont-ils
pas affilies A l'Eglise Baptiste'deja existante ? Ils ne peuvent pre-
texter que la distance qui spare leurs maisons du temple de cette
6glise soit trop grandeni que ce temple soit trop petit. Ils ont
d'autres raisons. Seraient el!es inavouables ? Du reste j'ai pres-
que la conviction que ce nombre est exager. Le Pasteur Harris
dit aussi : En 1922 je visitai l'ile de la Gonave pour la premiere
fois et j'y trouvai une com;agnie de croyants ". Non cher ami !
C'6tait au moisd'Aout 1922.Vous 6tiez alors pasteur de notre
eglise et vous visitiez en cette quality nos stations de la Goni-
ve.Je dis nos stations car c'est par erreur que vous avez ecrit
dans votre rapport : Toutes les dix-huit stations exceptI Mare
Sucrin ont &t6 ouvertes sous mon administration "
2e. Quelques uns de mes amis me reprochent d'avoir oppose
blancs et noirs. Ils en sont 6tonnes puisqu'ils savent bien que
/ #e professe avec l'apitre Paul que tous ceux qui ont ete bapti-
S ss en Christ sont fils de Dieu par la foi en Jesus Christ, qu'il n'y
a plus parmi eux ni Juif ni Grec, ni circoncis ni incirconcis, ni
barbare ni Scythe, ni esclave ni libre, ni homme ni femme; car
ils sont tous un en Jesus-Christ". ( Galates III: 26 A 29,Colossiens
III: 11).L'opposition n'est qu'apparente.J'ai voulu plut6t montrer
la laideur de l'aliiance peut-6tre inconsciente du negre au blanc
pour subjuguer un petit people noir. En cette affaire le negre,v6-
ritable Cain, me parait plus coupable que le blanc.J'aimerais que
l'union se realist sur un tout autre terrain.


















A Propos

DES


Eglises Baptistes d'Haiti






L'Haitien annongait le 22 Juillet dernier qu'il y a actuel-
lement deux groups d'Eglises baptistes" haitiennes : 'Alliance
Baptiste haitienne (Jacmel, Port-au-Prince, St -Marc,St. Raphael)
et ie group des Eglises Baptistes qui regoivent un subside de la
Lott Carey et de la Home Baptist Mission Society don't le d6~lgu6
en Haiti est Mr. Wood."
Mr. B. LUonzac Salvant du Trou, 6vangeliste baptiste, 6crit
a L'Haitien pour lui dire que cette information est fausse
et que presque tnutes les gglises Baptistes en Haiti recoi-
vent quelque secours p6cuniaire des missions 6trangeres ( Notez
que L'Haitien n'avait pas parl des missions 6trang6res
mais de la Lott Carey Convention et de l'American Baptist Home
Mission Society) permettant d'dtablir des 6coles et d'envoyer
des 6vangelistes indigenes parmi nos pauvres concitoyens de la
champagne et des hauteurs, priv6s du pain de l'instruction et de









A PROPOS


tout secours spiritual ( II ppurrait ajouter : et d'un autre pain
que I'HONNEUR et le BONHEUR* tendent A rendre introuvable.
Seules les Eglises de Port-au-Prince et de St. Raphael ne sont pas
encore assist6es (Pas encore! Quelle fatalit ) et cela faute de
moyens ( Mr. Salvant estdonc du s.rail puisqu'il en connait les
detours) mais le pasteur de celle-ci a recu la promesse du pasteur
Wood qu'il lui sera accord( les 3 ecoles demandees pour St. Ra-
phael, Pignon et Maissade aussit6t que la Soci6td sera en mesure
de lui donner satisfaction [A quand le tour de celle I1'?] Les Reve-
rends Lherisson, pasteur de Jacmel et Harris, pasteur d'une des
eglises Baptistes de St. Marc, sont assists des Missions etrang--
re; depuis des ann6es jusqu'A ce mois d'Aott oa Mr Salvant
6crit. Le contradicteur de L'Haitien a. parl d'uae des 6g'ises
baptistes de St.Marc. Pourquoi n'a t-il pas mentionn6 l'autre
don't je suis le pasteur en charge pour enmloyer I'expression
de L'Haitien ? C'est elle qui fait parties de l'Alliance baptiste
haitienne. Pour ne pas embrouiller le lecteur je l'appellerai la
premiere Eglise Baptiste de St. Marc car elle estfond6e depuis
77 ans tandis que celle qui a pour pasteur le Reverend Harris
n'est crdee que depuis 4 ans par une mission am6ricaine, je ne
sais pour quelle raison
Moi, je certified que 1'Alliance baptiste haitienne existe et qu'elle
est composee des Eglises Baptistes de Jacmel, de Port-au-Prince,
de St. Raphael [y compris Pignon et Maissade] et de la Premiere
Eglise Baptiste de St. Marc. L'une d'elles, une seule, l'Eglise de
Jacmel, recoit du secours de l'Etranger. Les autres vivent d'elles-
mimes.

L'erreur de L'Haitien a 6t6 peut-4tre de croire qu'aucune
de ces Eglises ne touche de l'argent d'une mission etrangere. II
ne leur est pas d6fendu d'etre aidees par des missions 6trangeres.
Le but que nous nous proposons c'est de r6unir nos efforts et
nos moyens d'action en vue de l'6vang6lisation de nos concito-

Les Marines amtricains en d6barquant en Haili disaieht qu'i-s nous apportaipnt
l'honneur et le bonheur. Ces mots ont fait fortune.








DES EGLISES BAPTISTES D'HAITI 3

yens sans faire le jeu 'd'aucun groupement politique ou social,
d'aucune puissance irp6rialiste. Disciples du Christ, nous esti-
mons qu'il faut rendre aux haitiens ce qui est aux. haitiens et; A
Dieu ce qui est A Dieu.
Pour l'edification de Mr. LUonzac Salvant faisons un peu'd'his-
toire. En 1917, la "Lott Carey Baptist. Foreign Mission Con-
vention ", soci&t6 missionnaire noire des Etats-Unis d'Amerique,
entreprit, sur les instances d'un Missionnaire -blanc, Mr. le pas-
teur L. Ton Evans, une oeuvre en Haiti avec ee pasteur come
superintendent. Elle offrit son concours toutes les fglises
baptistes d'Haiti et toutes accepterent l'aide de cettecsQci -
te, mais aucune, je crois, n'avait consent & se mettre sous son-
obedience pour me servir d'un mot cher A-L-- Ton.Evans.
Apres environ une annee la "Loti Carey" se departit de son Su-
per intendant et choisit pour le remplacer Mr. Geo- E. Archibald,
homme de couleur de la Jamaique qui travaillait dans l'oeu-
vre du Seigneur aux Etats-Unis.
Ce dernier d6barqua en Haiti en 1921, brouilla toutes les cartes
et partit. Des ce moment la Lott Carey diminua les subsides
qu'elle accordait aux eglises d'Haiti pour les supprimer entiere-
ment peu de temps apres. Elle d6tacha habilement de l'Eglise de
Saint Marc les stations 6vangeliques de l'ile de ]L, onave, pour
en fair une 6glise independante, cr6a une deuxieme 6glise
Baptiste A Saint-Marc, confia ces deux eglises au R6virend Boaz
A. Harris et ecrivit A toutes les autres 6glises cette circulaire :

Phoebus Virginie, 6 F6vrier 1921

Dr. Hector Paultre
Saint-Marc. Haiti.
Mon cher frere Paultre
J'6cris cette lettre pour vous informer que la Soci6te Mission-
iaire Baptiste Lott Carey, U. S. A. est entree dans un plan de
cooperation avec la American Baptist Home Mission Society
de New-York pour ce qui concern ;'oeuvre d'6vang(-








A PPOPOS


lisation en Haiti. Vous savez que l'argent que la Soci&et Lott Car-
rey donnait A l'ceuvre en Haiti 6tait de la nature des donations,
que notre Societe n'a pas de titres pour aucune propri6et 15,
autant que je sache, que nous n'avons aucun contract avec aucun
de ceux que nous avons assists dans leur travail, except le fre-
re Boaz. A. Harris que nous avons nous mimes exp6di6 en Haiti.
Nous avons eu une conference avec Mr. Detweiler. que vous
devez surement vous rappeler, comme un repr6sentant de l'Am6-
rican Baptist Home Mission Society; je lui ai aussi remis un relev6
de mes dernieIes donations aux ouvriers de l'oeuvre en Haiti
avec les dates, les imontants et les noms des personnel A qui ces
valeurs furent envof6es. Je lui laisse le soin de choisir pour la
Lott Carey Baptist Foreign Mission Society, certaines personnel
qu'il nous recommandera comme dignes de notre assistance et
nous limiterons notre assistance en Haiti A ces personnel.
Des qu'il m'aura 6crit, je vous ecrirai encore paur etablir notre
plan definitif.
Sincerement a vous.
Sign : A. A. CRAHAM
Secretaire

Par cette lettre nous constatons que le blanc Detweiler, repr6
sentant d'une mission blanche hord americaine, ~evtur.e Lg
autorite supreme devant qui tous les pasteurs baptistes negres
d'Haiti doivent venir s'incliner pour avoir de quoi manger.
Comme Mr. Detweiler n'habite pas Haiti, il a passA ses pleirs
ponvoirs, au pasteur blanc Groves Wood qui va faire le beau et
le mauvais temps. Ainsi, la Lott Carey, mission negre des Etats-
Unis laisse le champ dvangelique de la petite r6publique noire
d'Haiti A l'American Baptist Home Mission Society, Mission blan-
che,tandis qu'elle collect de l'argent pour commencer une oeuvre
missionnaire parmi les blancs incivilis6s, ou trop civilis6s de la
Russie. Les lois de la physique semblent 6tre aussi vraies en
ethnologie : les electricit&s de meme nom se repoussent et les
electricites de noms contraires s'attirent.








DES EGLISES BAPTISTES D'HAITI 5

Je dois avouer que vers 1908 le Pasteur L. Ton Evans jouait
pieds et mains pour porter la Home Mission A entrer en Haiti.
Elle refusa cat6goriquement en objectant qu'Haiti est une nation
6trangere et qu'elle ne s'occupe que de l'oeuvre interieure ded
Etats Unis.C'6tait un coup terrible pour Evans. II ne pouvait com-
prendre le scrupule de ces Messieurs puisqu'il ne s'agissait que
d'un pauvre petit 6tat ngre attard6 sur la route de la civilisation.
En 1921, six ans apres I'occupation d'Haiti par les Marines des
Etats Unis, la Home Mission exp6dia M. George Rice Hovey, son
s&cretaire pour le d6partement de 1'Education, afin d'6tudier le
champ d'Haiti et depuis cette Societd travaille activement chez
nous. Elle envoya d'abord Mr. Wood, missionnaire blanc, A Jac-
mel.Les nationalists de Jacmel en ont 6t6 alarms. Mr.Wood obIF
g6 de quitter Jacmel s'est fix6 au Cap avec les pouvoirs que nous
savons.

Je profit de cette occasion- pour m'adresser au Pasteur Wood.
Votre Mission, Monsieur le Pasteur et Cher Frere, a entrepri.,
malgre son titre et ses scrupules de 1908, d'6vangeliser Haiti. Je
vous dirai avec le Cantique des Cantiques que ma petite nation.
est" noire mais qu'elle est belle ". Elle est douce, hospitaliere,
indulgente et paisible. Elle ne montre ses griffes, griffes parfois'
feroces, que lorsqu'elle constate avec certitude qu'on la m6prise,
qu'on foule aux pieds ses liberties acquises au prix de son sang.
Alors elle se dresse farouche, impitoyable. Elle est venue de la
lointaine Afrique par un vil march&. Telle Rachel partant
avec Jacob pour la Canaan promise a Abraham et A sa posteritY,
tellelle a cach6 dans son coeur les theraphim des ancktres. C'est
le culte de ces th6aphim africains qui constitute ce qu'on appelle
avec un certain effroi le vaudou haitien. Oui le vaudou est rem -
pli de mysttres. Ce sont des 1lans d'ames 6gar6es, perdues sur
cette crofte terrestre inhospitali re, maudite, vers les myst&res
de l'-nfini- C'est une deviation du sens religieux qui, ne pouvant
saisir Dieu, rend un culte a un arbre sacr6. Le mime spectacle se
voit actuellement ; Vienne chez certain germains instruits, aux








b A PROPOS
yeux bleus. et aux cheveux blonds. Ils adorent tous les vieux
dieux de la Germanie et ont, au Prater, un chene sacr6 ". Nous
representer dans les journaux missionnaires strangers come un
people arrier6 sacrifiant des porcs aux faux-dieux c'est donner
une arme terrible A nos ennemis qui veulent voir en nous A tout
prix des cannibales.
Laissons ce theme que le gouvernement des Etats-Unis
exploit contre les int6rats de mon pays et de ma race.
Considerez qu'avant I'occupation nord ambricaine Haiti ne con-
naissait pas les dancing. Si le vaudou est une deviation du sen -
timent religieux, de l'esprit d'adoration de l'Etre Supreme; le
dancing, c'est la negation de cet esprit. Ce qui nous d6concerte,
nous autres baptistes haitiens, c'est que, tandis que le vaudou
perd journellement du terrain par l'activite des nombreux 6van
gelistes qui travaillent dans nos campagnes, une depravation jus-
qu'ici inconnue gagne rapidement nos villes. C'est la civilisation
dira-t-on! Possible mais cette civilisation n'est pas chr6tienne et
ne compete pas pour nous qui sommes des disciples du Christ.
Pour avoir proclam6 cette v6rit6 en 1918 le Pasteur blanc nord
americain L. Ton Evans a 6t! persecute, emprisonne et conduit
devant les tribunaux par ses compatriotes de i'Occupation. Le
papaloi haitien peut avoir au grand jugement dans le plateau
de sa balance la puissante voix du Christ disant A son pere:" Par-
donne lui car il ne savait pas ce qu'il faisait ". Les endiabl6s de
la luxure ont-ils la planche de salut de ne pas savoir ce qu'ils
font ? On ferme les portes du territoire haitien A l'honorable se-
nateur nord americain King et l'on ouvre les ecluses de la fronti&-
re dominicaine afin de nous submerger de prostitutes.
Cher frere, 1'Imperialisme nord am6ricain a frapp6 mon people
A mort. Permettez que je vous dise avec un poete francais:
Laisse l'2tre A tous ceux que ta force te livre,
Ne rougis pas ta main dans la chair des mourants
'ar tous sont tes egaux devant le droit de vivre
Et les plus outrag-s sont parfois les plus grands ".
Dr. HECTOR PAULTRE.

















Appendice





Le lundi 26 Septembre 1927 devant la "Conference" des minis-
tres baptistes de Newark et de Vicinity des Etats-Unis d'Am(-
rique presidee par M le Dr. J. H. Hugues, pasteur de 1'Union
Baptist Church of Orange N. J., M. le Pasteur Boaz A. Harris
a present& son rapport sur ses six ann6es de service dans la Ri-
publique d'Haiti pendant lesquelles il a divis6 une 6glise qui lui
a etd confine, desuni des coeurs qui s'aimaient, dressed dans la tou-
te petite ville catholique de Saint Marc, centre 1'eglise baptiste
deja existante, une eglise baptiste rivale. Pour cette belle oeuvre
[very splendid work! il a 6et proclam6 "un des plus grands mis-
sionnaires des temps modernes" [ one ofgfthe greatest missiona-
ries of modern times I et recoit de ses freres americains, afin de
mieux realiser son plan de l'argent pour batir a Saint Marc vaste
temple, maison d'icole et presbvtere." Celui qui seme pour sa chair
moissonnera de la chair la corruption, mais celui qui seme pour
1'esprit moissonnera de l'Esprit la vie eternelle." (Galates VI: 8)


Univrsi~h f Firida Librarie




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs