• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Title Page
 Advertising
 Loi no. 1: Sur le mode de proceder...
 Loi no. 2: Sur les tribunaux...
 Loi no. 3: Sur les voies extraordinaires...
 Loi no. 4: Sur l'execution des...
 Loi no. 5: Sur les procedures...
 Loi no. 6: Sur les procedures relatives...
 Loi no. 7: Sur les arbitrages
 Loi no. 8: Sur la cassation des...
 Loi no. 9: Sur les dispositions...
 Annexes
 Table of Contents
 Table des annexes
 Index














Group Title: Code de procedure civile : avec les dernieres modifications.
Title: Code de procédure civile
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00074429/00001
 Material Information
Title: Code de procédure civile avec les dernières modifications
Physical Description: 2 p. l., 286 p., 1 l., <287>-352 p. : ;
Language: French
Creator: Haiti
Rigal, Antoine
Publisher: Imprimerie A.P. Barthélemy
Place of Publication: Port-au-Prince Haïti
Publication Date: 1943
Edition: 1. ed.
 Subjects
Subject: Civil procedure -- Haiti   ( lcsh )
Genre: non-fiction   ( marcgt )
 Notes
Statement of Responsibility: Annoté par A. Rigal ...
 Record Information
Bibliographic ID: UF00074429
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000670295
oclc - 26728594
notis - ADL0831

Table of Contents
    Front Cover
        Front Cover
    Title Page
        Title Page 1
        Title Page 2
    Advertising
        Advertising
    Loi no. 1: Sur le mode de proceder a la justice de paix
        Page 1
        Page 2
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
        Page 15
        Page 16
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
        Page 21
        Page 22
        Page 23
    Loi no. 2: Sur les tribunaux civils
        Page 24
        Page 25
        Page 26
        Page 27
        Page 28
        Page 29
        Page 30
        Page 31
        Page 32
        Page 33
        Page 34
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
        Page 39
        Page 40
        Page 41
        Page 42
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
        Page 47
        Page 48
        Page 49
        Page 50
        Page 51
        Page 52
        Page 53
        Page 54
        Page 55
        Page 56
        Page 57
        Page 58
        Page 59
        Page 60
        Page 61
        Page 62
        Page 63
        Page 64
        Page 65
        Page 66
        Page 67
        Page 68
        Page 69
        Page 70
        Page 71
        Page 72
        Page 73
        Page 74
        Page 75
        Page 76
        Page 77
        Page 78
        Page 79
        Page 80
        Page 81
        Page 82
        Page 83
        Page 84
        Page 85
        Page 86
        Page 87
        Page 88
        Page 89
        Page 90
        Page 91
        Page 92
        Page 93
        Page 94
        Page 95
        Page 96
        Page 97
        Page 98
        Page 99
        Page 100
        Page 101
        Page 102
        Page 103
        Page 104
        Page 105
        Page 106
        Page 107
        Page 108
        Page 109
        Page 110
        Page 111
        Page 112
        Page 113
        Page 114
        Page 115
        Page 116
        Page 117
        Page 118
        Page 119
        Page 120
        Page 121
        Page 122
        Page 123
        Page 124
        Page 125
        Page 126
        Page 127
        Page 128
        Page 129
    Loi no. 3: Sur les voies extraordinaires pour attaquer les jugements
        Page 130
        Page 131
        Page 132
        Page 133
        Page 134
        Page 135
        Page 136
    Loi no. 4: Sur l'execution des jugements
        Page 137
        Page 138
        Page 139
        Page 140
        Page 141
        Page 142
        Page 143
        Page 144
        Page 145
        Page 146
        Page 147
        Page 148
        Page 149
        Page 150
        Page 151
        Page 152
        Page 153
        Page 154
        Page 155
        Page 156
        Page 157
        Page 158
        Page 159
        Page 160
        Page 161
        Page 162
        Page 163
        Page 164
        Page 165
        Page 166
        Page 167
        Page 168
        Page 169
        Page 170
        Page 171
        Page 172
        Page 173
        Page 174
        Page 175
        Page 176
        Page 177
        Page 178
        Page 179
        Page 180
        Page 181
        Page 182
        Page 183
        Page 184
        Page 185
        Page 186
        Page 187
        Page 188
        Page 189
        Page 190
        Page 191
        Page 192
        Page 193
        Page 194
        Page 195
        Page 196
        Page 197
        Page 198
        Page 199
        Page 200
        Page 201
        Page 202
        Page 203
        Page 204
        Page 205
        Page 206
        Page 207
        Page 208
        Page 209
        Page 210
        Page 211
        Page 212
        Page 213
        Page 214
        Page 215
        Page 216
    Loi no. 5: Sur les procedures diverses
        Page 217
        Page 218
        Page 219
        Page 220
        Page 221
        Page 222
        Page 223
        Page 224
        Page 225
        Page 226
        Page 227
        Page 228
        Page 229
        Page 230
        Page 231
        Page 232
    Loi no. 6: Sur les procedures relatives a l'ouverture d'une succession
        Page 233
        Page 234
        Page 235
        Page 236
        Page 237
        Page 238
        Page 239
        Page 240
        Page 241
        Page 242
        Page 243
        Page 244
        Page 245
        Page 246
        Page 247
        Page 248
        Page 249
        Page 250
        Page 251
        Page 252
        Page 253
        Page 254
        Page 255
        Page 256
        Page 257
        Page 258
    Loi no. 7: Sur les arbitrages
        Page 259
        Page 260
        Page 261
        Page 262
        Page 263
        Page 264
        Page 265
        Page 266
        Page 267
    Loi no. 8: Sur la cassation des jugements en matiere civile et en matiere de commerce
        Page 268
        Page 269
        Page 270
        Page 271
        Page 272
        Page 273
        Page 274
        Page 275
        Page 276
        Page 277
        Page 278
        Page 279
        Page 280
        Page 281
        Page 282
    Loi no. 9: Sur les dispositions generales
        Page 283
        Page 284
        Page 285
        Page 286
    Annexes
        Page 286a
        Page 287
        Page 288
        Page 289
        Page 290
        Page 291
        Page 292
        Page 293
        Page 294
        Page 295
        Page 296
        Page 297
        Page 298
        Page 299
        Page 300
        Page 301
        Page 302
        Page 303
        Page 304
        Page 305
        Page 306
        Page 307
        Page 308
        Page 309
        Page 310
        Page 311
        Page 312
        Page 313
        Page 314
        Page 315
        Page 316
        Page 317
        Page 318
        Page 319
        Page 320
        Page 321
        Page 322
        Page 323
        Page 324
        Page 325
        Page 326
        Page 327
        Page 328
        Page 329
        Page 330
        Page 331
        Page 332
        Page 333
        Page 334
        Page 335
        Page 336
        Page 337
        Page 338
    Table of Contents
        Page 339
        Page 340
        Page 341
        Page 342
        Page 343
        Page 344
    Table des annexes
        Page 345
        Page 346
    Index
        Page 347
        Page 348
        Page 349
        Page 350
        Page 351
        Page 352
Full Text



CODE


DE

PROCEDURE CIVIL

Avec les dernieres modifications.

Annote par

A. RIGAL
AvocAT
Ancien directeur de I'Ecole Nationale
de Droit


PREMItRE EDITION


IMPRIMERIE A. P. BARTHtLEMY
/ 136. Rue du Magasin de 1'Etat. 136
Port-au-Prince, Haiti.

3 11943
A 943




H: t !L, !


CODE


44I- -*ISt4


DE


PROCEDURE CIVIL

Avec les dernidres modifications.

Annot6 par

A. RIGAL
AVOCAT
Ancien directeur de I'Ecole Nationale
de Droit


Note:
Pages 9-12 are incorrectly
bound following page 16.


PREMIERE EDITION


IMPRIMBRIE A. P. BARTHfLEMY
136. Rue du Magasin de 1'Etat. 136
Port-au-Prince, Haiti.


1943


Si-;.-.i< <-V-, -








:
P
"?



i

Ui


Avertissement.


Nous prenons la liberty d'offrir au public
une edition du Code de procedure civil.
Malgre la suppression du titre V de la loi
No. 2 sur les tribunaux civil, articles 99 a
12I, et celle des articles 123, 124, 340, 468,
487, 652, 933, 934, 935 nous avons respect
\ le numerotage initial, en signalant les lacunes
'( ,provenant de ces abrogations.
S Nous attirons egalement I'attention du lec-
., teur sur les deux points suivants :
0lo. L'art. 55 c. p. c. a et mnodifie par la loi
du 20 avril 1940 ; et le texte modificatif est
4i consigned a la page 114 au bas de l'art. 386.
1 o20. Un dcr&t-loi du 14 octobre 1941 a modified
SV l'article 79 c. p. c. Ce decret-loi se trouve a la
page 329 sous la rubrique :
Representation de l'Etat en justice. "


Port-au-Prince,


Mars 1943.


.1
I"h







CODE DE PROCEDURE CIVILE

LK. NOL I
SUR LE MODE DE PROCDED A LA JTIKCE
DE PAIl
CHAMBRE DES Co SeBs 2 Jill'et Z .i s-t
S1nat r4
PromuaTgae I I4
Ex&catoeie a parttr in Ler Jamtier 1St
Abrogs' tar be OTcre't i Go C nEt-em!mnt gra--
visire du 22 Mai rS3.
Remis ea vitueur par le Ccrsezi dEitac e 4
Aoat 1845.
TITRE FORMER


"ris:^tte r rtiater-ct devat ta Cug ?tX :
Aauiuel ca t ss- ft di? i ea czr
r14srt, si te iis on tes p-ttry a- -^ri-e, stte :
a ihaise d'apget en-cor qut'ilt e satt to .e m^ea-
twul ksytr-?< 4f at rami^> du emi d:? 't &eeT
daur. mi ra'sn di<* ta sheC*Pa de :\Cjte fititieticc.
ta Cis 7c c 9L
t a ieta-raitn mzlies qzt k tA' Jeimcdicmt Mi
mee?^t was syAd $< r etes on BBtertH.tive Wra bite
si Uies s savdat 3n De ?vZYati d ei'v.Cr.
atttr! pattu;t vetweeaUe CaUW aF*C^iA S a re
rur de s.^ Av<' sA att i * dbe cftls de e sww.^^?C sE e't!etAEc ?i *fwet
to ta Amastc.
S'IP t A 4 t^ l" da e N tak i t
Stx v mA tot' te vnida-rt ite %Mr #kl -wi m
vwett stasakey-* ,Vinds^ evaidd *-l t~of U d
S MaIo^.

Wi \-ale et qu"t s'avet A litbu sn~e in 4'ra
F'^fth S de Mx twi envena w asf Ces1We a Cett
diate^ i.ni^WAue le feet t I i';tSMr^ i CeC.








-2-


les noms du demandeur et ceux du defendeur,
ainsi que 1'objet de la demand ; elle sera remise
par un gendarme au defendeur ou laiss6e au lieu
de sa residence actuelle.- Ainsi modifi6 par la
loi du 22 Mai 1919.- P. civ. 10. (1)
ART. 3.- Si, au jour et B l'heure indiqu6s, le dd-
fendeur ne comparait pas, le juge, apres avoir
cntendu le demandeur, lui adjugera ses conclusions,
si elles lui paraissent justes et bien fondees.
Si c'est le demandeur qui ne comparait pas, le
juge donnera conge contre lui.
Dans ces cas, les formalities requises pour se pour-
voir centre les jugements par defaut seront les
meies que celles prescrites au titre IV de la pre-
sente loi.- P. civ. 5, 10. 28, 29, 30.
ART. 4.- Si les deux parties comparaissent, elles
seront respectivement entendues dans le develop-
pement de leurs moyens, et le juge prononcera
audience tenante.
ART. 5.- Dans les cas pr6vus aux articles 2, 3
et 4 ci-dessus, ii sera fait du tout mention au pro-
cs-verbal d'audience.

TITRE II.
DES CITATIONS
CF 1. ART. 6.- Toute citation devant le tribunal de
paix contiendra la date des jour, mois et an ; les
noms, profession et demeure du demandeur ; les
noms, domicile de l'huissier ; les noms et demeure
du defendeur ; elle 6noncera sommairement l'objet
et les moyens de la demand, et indiquera le juge
de paix qui doit en connaitre, et le jour et l'heure
de la comparution ; le tout A peine de nullitA.-
Ainsi modifi6 par la loi du 22 Mai 1919.- Pr. civ.
7 et suiv., 79, 81.


('l La cedule doit &tre redig e sur paper timbre du type de cincf
c-ntimes. Loi du 31 Octobre 1876 sur le timbre. Elle est dispensee de la
formality de l'enregistrement. Loi sur 1'Enregistrement. Art. 73. 80.







-3-


ART. 7.- En matiere purement personnelle ou 2.
mobiliere, la citation sera donn6e devant le juge
du domicile du d6fendeur ; s'il n'a pas de domicile,
devant le juge de sa residence.- C. civ. 91 et suiv.
COMPETENCE TERRITORIAL
a) La r6partition des affaires civiles entire les tri-
bunatx civils, en raison du territoire dans lequel
s'exerce leur jurisdiction, constitute leur competence
territorial.
ACTION PERSONNELLE
b ) L'action personnelle est celle qui derive, soit
d'un contract ou d'un quasi contract, soit d'une dis-
position A titre gratuit, soit d'un d6lit ou quasi
delit et en general de tout faith quelconque produi.
sant un droit et une obligation personnel.
ACTION REELLE
c ) Elle a pour principle la propriet6 meme de la
chose ou de 1'un de ses d6membrements.
ACTION MIXTE
d ) Est celle qui a son principle tout A la fois dans
une obligation personnelle et dans un droit reel.
Elle present deux actions r6unies en une seule,
mais qui tendent A obtenir la mrme chose.
e) L'incomp6tence est un empietement sur les
attributions d'une jurisdiction de l'ordre judiciaire.
f ) Il y a exces de pouvoir quand un tribunal,
d6passant le cercle de ses attributions judiciaires,
entreprend sur celles du pouvoir 1gislatif ou des
pouvoirs executif ou administratif.
ART 8 -- Elle le serg devant le juge de la situation 3.
de l'objet litigieux, lorsqu'il s'agira :
lo. Des actions pour dommages faits aux champs
fruits et r6coltes. soit par des personnel, soit par
des animaux,- Pr. civ. 7 et suiv. 8, 18, 31, 47, 48,
C. P6n. 364.
20. Des d6placements de bornes, des usurpations
de terre, arbres, haies, fosses et autres clotures,
commis dans l'annee ; des entreprises sur les course
d'eau, commises pareillement dans l'annee, et de








-4-


toutes autres actions possessoires.- C. Rural. 10;
C. civ. 519 et suiv 528, 540, 541, 542, 543 C. Pen.,
375; Pr civ. 31, 34, 35.
3o. Des reparations locatives des maisons, ainsi
que des fermes ou habitations rurales.- C. civ.
1525, 1626.
4o. Des indemnit6s pr6tendues par le fermier ou
locataire, pour non jouissance, lorsque le droit ne
sera pas contest, et des degradations allegu6es,
par le proprietaire.- C. civ. 1491 et suiv., 1501
1502. 1503, 1506, 1539, 1542, 1543. 1547, 1548.
4. ART. 9.- La citation sera notifiee au defendeur
A personnel ou en sa demeure, copie lui en sera
laisste ; s'il ne se trouve personnel en sa demeure, la
copie sera laissee savoir: dans les villes ou
bourgs, A I'Officier de service du Bureau de la gen-
darmerie et dans les sections rurales, A 1'agent
de 1'autorit6 ; lesquels viseront l'original sans frais ;
en cas d'emp&chement, A celui qui remplacera cette
autorite, et I'huissier fera mention de la personnel
a qui la citation aura Wt6 remise.
L'huissier de la justice de paix ne pourra ins-
trumenter ni pour, ni centre ses parents en line
directed, ses freres, steurs et allies au meme degree.
Ainsi modifi6 par la loi du 22 Mai 1919.- P. civ.
6. 7, 73. 81, 958, 960.
II est de princioe cque la copie d'un exploit laiss'e A une parties
lut tient lieu original. La regnlarite de 1'original ne couvre
darc pas le vice de la copie Cass. 4J Mai 1S45.
5 ART.10 II y aura un jour au moins entire celui
de la citation et le jour indiqu6 pour la compa-
rution, si la parties demeure dans la distance de
cinq lieues,
Si elle demeure au delA de cette distance, il sera
ajout6 un jour par cinq lieues, ou fraction de cinq
lieues. (1)
Dans le cas oi0 les delais n'auront point etW ob-
serves, si le defender ne comparait pas, le juge
ordonnera qu'il sera reassigned, et les frais de la
premiere citation seront A la charge du demandeur.
Ainsi modifi6 par la loi du 22 Mai 1919. Pr. Civ.
3, 11, 27. 154.
6. ART. 11.- Dans les cas urgents, le juge donnera
() Voir art. 954 du c. p. c. imodifi6 par la loi du 16 mars 1928, fixant
a diutarce A 40 knw, au litu ide cii lieue,.








-5-


une cedule pour abreger les dtIais, et pourra per-
mettre de citer meme dans le jour et a lheure
indiquds.- C. civ. 6, 10.
ART, 12- Lorsque, sur Faction principal, une 7.
demand reconventionnelle ou en compensation
aura Ot6 former, dans les limits de la competence
du juge de paix en dernier resort, ii statuera sur
le tout, sans qu'il y ait lieu & l'appel. Si l'une des
demands n'est susceptible d'etre jugee qu'a charge
d'appel, le juge de paix ne prononcera sur toutes
qu'en premier resort. Si la demand reconven-
tionnelle ou en compensation excede les limits de
sa competence, il pourra, soit retenir le jugement
de la demand principal, soit renvoyersur le tout
les parties A se pourvoir, en l'@tat, devant le tribu-
nal competent. -- Ainsi modifit par la loi du 22
Mai 1919.
TITRE III
DES AUDIENCES DU JUGE DE PAIX
ET Dh LA COMPARUTION DES PARTIES
ART. 13. Les juges de paix jugeront tous les 8.
jours, meme les dimanches et fetes.
IUs potrront dcnner audience chez eux, en tenant
les portes ouvertes. (1) L. Org, 10 ; Pr. civ. 93.
ART 14 Au jour fix6 par la citation ou la 9.
cedule ou convenu entire les parties, elles compa-
raitront en personnel, ou par leurs mandataires,
sans qu'elles puissent faire signifier aucune de-
fense,- Ainsi modified par la loi du 22 Mai 1919,-
C civ. 1748, Pr, civ. ler. 3, 6, 10, 18.
ART. 15. Les parties seront tenues de s'expli- 10.
quer avec moderation devant le juge, et de garder,
en tout, le respect qui est du A la justice; si elles
y manquent, le juge les y rappellera d'abord par
un avertissement ; en cas de recidive, elles pour-
rent etre condamnees A un emprisonnement qui
n'excedera pas vingt-quatre heures ; elles seront
reques dans la maison d'arret, sur un simple ordre
du juge de paix ; ii en sera fait mention sur la
feuille d'audience.-Pr. civ. 16, 17, 94 et suiv. Ins.
Crim. 383. C. Pen. 183, 184.
(I) Le juge de paix ne peut donner audience chez lui qu'en matitre
civile, iamais en matiere de simple police.








-6-


11. ART. 16.-Dans le cas d'insulte oa irrv~ierence
grave envers le juge,il en dresser proces verbal et
pourra condaiiner a un emprisonne nent de trois
'ours au plus.- Pr, civ. 7 C. PNn. 183 et suiv,;
Inst. Crim. 12, 3S3 et suiv.
12 ART. 17- L'emprisonnement, da:'s les cas pr6-
vus par les pr&c dents articles, sera execute sur le
champ, en vertu du proces-verbal qui devra faire
mention de la condemnation. Pr. civ. 15, 16.
13. ARTr.18- Les parties ou leurs mandataires seront
entendus contralictoirement. Le juge se fera remet-
tre les pieces et la cause sera jugee sur. le-champ ou
dans les trois iours au plus tard Ainsi modifi par
la loi du 2.: Mai 1919. Pr. civ. 4.
14. ART. 19. -Lorsqu'une des parties d6clarera vou-
loir s'inscrire en faux, deniera 1'icriture ou declarera
ne pas Ia connaitre, le judge lui en Jonnera acte; il
paraphera la Diece et renverra l'incident devant les
juges qui daivent en connaitre.
5. ART. 20. Dans le cas ou un interlocutoire aurait
ete ordonne, la cause sera iugae definitivement, au
plus tard dans le delai de deux mois, du jour du ju.
gement interlocutoire ; apres ce delai, I'instance sera
o rimne de droit ; le jugement qui serait rendu sur
le fond sera sujet a I'apoel, meme dans les matieres
dont le juge de paix connait en dernier ressoat et
sera annual sur la requisition de la parties intereasse.
Pr. civ. 398.
Si I'instance est perimbe par la faute du juge, ii
sera possible des dommages et int6brts.-Pr.civ. 438.
16. ART. 21. Le dMlai de I'appel des iugements de
la justice de paix, pour les personnel domicilies en
Haiti est de trente jours A partir de la signification
du jugement, s'il est contradictoire, et A partir de
l'expiration du d6lai d'opposition, si le jugementest
par dcfaut.L'appel ne sera pas recevable s'il est in-
terjet6 dans les trois jours du prononcA du jugement,
moins que le jugement ne soit ex6cutoire par pro-
vision.
Les personnel qui demeurent hors du territoire
auront, pour interjeter appel, les delais de l'ajour.
nement regles par I'article 83 du Code de Procedure
civil, le tout a peine de dicheance.









tes d~Iais de I'appet sermt suspeinduw waIl amik
de ia partie condaoie. EIts ne reprendrant bIr camsra
qu'aprvs la signification dai jtagemer an uemk~
du dtfunt, il Wen sera Iaikcss qx~nnei Come vMW
les bEritiers et i coirpter de rexpiratie des d&&ax
pour faire inventaire et d&IibErer. si le jugewemt a
(R6 signifd avast t'expz~irabn de ce &lIaL Absi
mOdi6i par la lei dui 22 Mai 1919.
ART. 22.- La comptence des jages de paix ew
matire mobilikre n'extedera pas WOQ gowim s am
120 dollars. Loi oerganine art. M9 (I Y
Les jugements twanks des justice de paix sertat
sans apppel eils proneveent sar eve demaand de
trwis cents goants on stmxante dollars et aa dessims
11s seront sonmis 4 iappet s'il s!'sgit z
ci'une demande ecodarnt somaneid dlais aps M
cents goittes jusqu" 220 41014ais oMz fiaQQoa0'dsm
2o des questions de con pt ecce. des actions pesses-
soires et des atmres matikres dmtle, it xg*e pa*pevait
connaltre qu'en pretuier ressort.
NWannioins, si le juge de paix s'est clar6 com0-
Pent. I'appel ve pourra etOm interijeo qu~aprs km
jugement dfiyitif.
L'exEcution PFovisoire sans caution des m- getsts
sera ordonWe dan% teous Les cas oi) it y a titre a*-
thentique, promesse recovuue oiu cnda~aenali
prkcedente dont it n'y a point eur appeL.
Pans tovs lee atutres cas, le )ge dg e paix pew'ra
ordonner 1'exventiQo* sans caution forsqu'it atzEgira
d"une sonune ou valeur de- fitre doltwms oa co*tk 4,%
uQa4aegdes et avec caution aundessus de Mette somme.
Le jugement flixera P"audievee laquetle IA cautmio
sera praeet~e. acceptee ou vonteste.
Au Jotr ingdiut-, la, caution vitadra 4 I'audienee
ame sea thtre et k jugt de paix, aipxee disqcug'sk
prononcera seaace teoante.
Lea dispositiwis ci dessns Seroat apptcabms% wsk
qO'i sVagiswe d'affaires pweneut citvelt wil qk'%'
S'agisse daaftair"s cova ks.alf
Lea tgkbrnauX #0 vve iWWC4 pono- qe vroifry ,e. QPt P
SUK 1en 1 ame*es +ea )aeg cde paix, *'QW pampqmme iribusa" MsxjeW.
usot vr l aa.) 27 janii 0 is a,,

faut voixr Ia Blv 4fU ti ~Fln~~








-8-


2 En principle, c'est le taux de la demand et non le montant de la
condemnation qui fixe la competence du judge de paix. Lorsqu'une
demand accessoire est jointe A la demand principal, c'est le mon-
tant des deux demands reunies qui doit determiner la competence du
luge de pair.
s Commet un exces de pouvoir le tribunal de paix qui condamne le
vendeur a restituer a l'acheteur la some reque a valoir sur le prix de
a vente.-- Ce tribunal est incompetent pour connaitre de cette action
oui A raison de son caractere immobilier. est dela competence exclu-
sive du tribunal civil.
Cass. r9 Mars 1887.- Cass. 20 Dec. 1940 aff. Chrisphonte contre Cass6us.
L'exces de pouvoir consiste dans le fait par un tribunal detroubler
par ses decisions illegales. l'ordre des juridi actions et dans le refuse de
faire ce que la loi ordonne.
4 Lesappels t principal et incident 1 se forment en justice de paix
comme devant les tribunaux de premiere instance.
Loi sur l'appel 4 septembre 1918.
S Art. 4- Les aopelsdesjugements destribunauxde raix en matiere ci-
vile, commercial et de simple police continueront a &tre portes devant
les tribunaux d premiere instance en matijres civil et correctionnelle.
6 Lorsaue devant le juee de paix. il s'agit d'une demand ind6termi-
neeet d'une de nande de s50o gourdes de dommages int&rets oresent~e
au dernier etat de la procedure. le judge de paix est saisi dans sa com-
petence 'en premier resort et sa decision ne peut &tre portee en
Cassation. meme apres l'expiration du delai de I'appel- Cass.
16 M ars i26. '1"- -* I .-
7 La nallits de visits des lieux demanded pour' la'premiere fois en
aD)el constitute unedemandenouvelle non recevable devant les jug
d'appel. Cass. 20 Mai 1906.
8 Le tribunal qui s'est daclar6 incompetent come juee dlappel, et
Qui. matre so- in'o-noitence dAelar6e, a ann'l6 I'exploit d'appel, a
commisun exces de pouvoir,- Cass. 17 dec 1907.
9 Aucune loi g4nerale n'a donn6 course 16eal a !a monnaie des Etats
UnisLe juge de oaix emait-! sur le domaine 16eislatif auand a d6faut
d'une convention soeciale. il condamne une parties a payer en dollars
amnricains, Cass. 9 juin 1915.
ART. 23.- Tonte parties qui succombera, soit en
demandant, soit en defendant, sera condamn6e au
payernent des frais qui seront r6gl6s Dar le juge-
ment: pourra naanmoins le juge, dans le cas de
parents des parties, ou dans celui ot elles auraient
respectivement succomb6 sur quelques chefs, or-
donner la compensation des frais. C. Pr. 113, 114.
ART. 24.- Les minutes de tous les iugements se-
ront port6es par le greffier sur la feuille d'audience,
sign6es par le juge qui aura tenu I'audience et par
le greffier.
ART 25. Les juges de paix connaissent de
l'execution des jugements qu'ils prononcent en
dernier resort. Pr. civ. 22.
ART. 26. L'excution des jugements non execu.
tires par provision sera suspendue pendant les
trois jours qui suivront leur prononc6. C. Pr. 135.
Les appeals des jugements des tribunaux de paix








-9-


en matikre civil et commercial, seront portes, de-
vant les tribunaux de lere instance jugeant en
matiere civil et commercial.
Le demandeur en appel, dans les hait fours de
la signification de l'acte d'appel, deposera, sous
peine de decheance, une amende de denx gourdes
au greffe du tribunal de 14re instance oi I'appel
est port6.-- Ainsi modifib par la loi du 22 Mai 1919.
Le juge de paix est libre d'aoprecier si la piece argue de faux cu L
don't l~criture e-,t denise est necessaire pour la solution. du oroces,ec
i! nest pas tenu de surseoir et de renvoyer de-ant le tribunal si l'ns-
cription en faux on la verification d'ecrtture ne peuvent avoir d'm-
fluencesur le Proces don't il est salsi.
Carr6 et Chauveau Quest. 56 Thomine Desmazures t. I page 69
Rousseau et Laisney Dict.. Vo juge ae paix No. 7:.
Le renvoi de la cause par le juge de paix devant les iuges compi- z
tents que prescrit I'art. 14 c. p. c. au cas de denegation dc'ecrture ne
doit s'entendre que du renvoi de l'incideui en verification; maisle juge
de paix conserve la connaissance du fond. Garsonnet c.p.c.t. i page 74i.
Lejugementen dernier resort ne conserve pas moins cette qualire 3
et n'est pas susceptible d'appel, bien qu'il ait ete mal a propose qualified
en premier resort.
L'appel former coatre un jugement rendu ea dernier resort ne peut. 4
dans aucun cas, sai-ir utilement le tribunaldu second degr6. lors meme
qu'on alleguerait centre un pare IIugement, des vices de nature a en
entrainer la nullite.
Lesjugements Qui satuent sur la competence sont toujours suscepti- 5
bles d'appel.
La parties qui a prefer la voie de l'appel A celle de 'opposition ne peut 6
tirer grief conmre le jugement de ce qu'l n'aura:t pas ete qualified par de-
faut.
Le jugement de dlfaut-congd contre ledemandeur n'est pas suscep- 7
tible d'aopel, lorsqu'il se borne a ce defaut -conga sans statier sur le
fond du litie : le demandeur peut renouveler sa demand.
Les divers chefs d'unjugement, considered isolement, forment autant S
de jugements distincts et peuvent etre scuinis a des regles differences
touchant les formaes et les delais des voies de recours.

TITRE IV

DES JUGESMNTS PAR DEFAUT ET DES OPPOS'IIONS
A CIS JUGEMENTS

ART. 27. Si. au jour indiquE par la citatioa. 19-
I'une des parties ne comparait pas. la cause sera
jugee par defaut, sauf la reassignation dans le
cas prevu dans le dernier alinea de article 10.
Dans tons les cas. les demands de la parties pre-
sente ne seront adjugees qu'autant qu'elies aurout
et6 trouv6es justes et bien verifiees.

L'appel de ces iugepmeats aest pas receivable taut
que la voie de opposition reste ouverte, AinS








-10-


modifi6 par la loi du 22 Mai 1919. P. civ. 29.
I Commet un exces de pouvoir le juge de paix qui, en casde d6faut
de la parties defenderesse, accord les demanded formul6es par la A
citation sans les avoir examinees. Cass. lI fev. 1912.
La seule presence des parties A 1'audience ne suffit pas, pour donner au
2 )ugement le caractere de contradictoire. Si par example. le defendeur
s'etait borne A soulever une exception dilatoire et, sur le rejet de
cette exception, s'etait abstenu de r6pondre au fond. Ie jugement qui
interviendrait serait par adfaut.

20. ART. 28. La parties condamnee par d6faut
pourra former opposition dans les trois jours qui
suivront celui de la signification diment faite par
1'huissier du juge de paix, ou tel autre qu'il aura
commis.

L'opposition contiendra sommairetrent les mo-
yens de la parties, et assignation au prochain jour
d'audience, en observant toutefois les d6lais pres-
crits pour les citations ; elle indiquera les jour et
heure de la comparution, et sera notifiee ainsi qu'il
est dit ci-dessus. Pr. civ, 9, 10, 29, 472. 954.

Aueune disposition 16ale ne fait obstacle A ce que l'opposition A un
Jueement par d6faut soit jug6e par une chambre du tribunal autre
cite celle qui avait rendu le Jugement par d6faut. Cass. de F. 27 avrl
lb74.

21. ART. 29.-- Si le juge de paix salt par lui-meme,
ou par les representations qui lui seraient faites.
l'audience par les proches, voisins ou amis du de-
fendeur, que celui-ci n'a pi etre instruit de la pro-
cedure, il pourra, en adjugeant le d6faut, fixer,
pour le delai de l'opposition. le temps qui lui po-
raitra convenable ; et dans le cas of la proroga-
tion n'aurait et6 ni accordee d'offlce, ni demandee,
le defaillant pourra etre relev6 de la rigueur du
delai, et admis A opposition, en justifiant qu'A rai-
son d'absence ou de maladie grave, il n'a pfO tre
instruit de la procedure.

I1 en sera de meme dans le cas ou un accident
majeur aurait empech6 le d6fendeur de compa-
raitre ou de former opposition dans le dit delai.
P. civ. 14, 80.








- 11-


ART. 30. La parties opposante qui se laisserait 22.
juger une second fois par defaut ne sera plus re-
cue A former une nouvelle opposition.-P. civ. 3, 28.
L'opposition r6gulibre en la forme fait tomber de plein droit le ju- a
cement rendu par defaut et replace les parties en l'etat ofi elles se
trouvaient auparavant; d&s lors, it est superflu de statuer sur les
irregularites et moyens de nullite dort cette decision pent etre entachee.
La cassation d'un Jugement contradictoire sur opposition ne saurait b
faire revivre le jugement de defaut retract. Levant 1l tribunal de
renvoi les parties doivent proceder comme avant le jugement de
defaut.
TITRE V
DES JUGEMENTS SUR LES ACTIONS POSSESSOIRES
ART. 31.- Les actions possessoires ne seront re- 23.
cevables qu'autant qu'elles auront et6 formees dans
I'annee du trouble par ceux qui, depuis une annie
au moins, etaient en possession paisible, par eux ou
les leurs, i titre de proprietaires.
Toutes les actions possessoires, quelle qu'en soit la
denomination ( actions en complaint, en reint6-
grande ou en d6nonciation de nouvel oeuvre )
sont de la competence du juge de paix, pourvu
qu'elles rtunissent les caracteres indiques 4 I'alinea
pr6c6dent Ainsi modifi6 par 1A loi du 22 Mai
1919. Pr. civ. 8, 33, 34 ; C.. civ., 447, 1496, 1538,
1826, 1996 et suiv., 2003.
ART. 32. Si la possession ou le trouble sont 24.
denies, 1'enquete qui sera ordonnee ne pourra por-
ter sur le droit de propriety. Pr. civ. 8, 33,42.46,47,49.
ART. 33.- Le possessoire et le petitoire ne seront, 25.
jamais cumul6s. Pr. civ. 8, 33, 42, 46, 47, 49.
I, La d6f nae du cumul ne s'adresse pas seulement au juge de
paix,mais encore au tribunal civil prononCant sur I'appel d'une action
possessoire, et cela, bien que la question de propriety dove plus tard
etre jugde par ce tribunal.- Cass 22 avril 1914.
2.- II n'y a pas cumut duipossessoire et du petitoire lorsque lejuge,
pour determiner le point de depart d'une possession, consulate les titres
products. Caes. 25 Fevrier 1892, 13 Mars 1902. 25 Nov. 1912.
3. Le juge depaix qui, pour 6tablir la possession d'une parties, s'etaye
sur la nullit6 d'unevente et la mauvaise foi de l'acheteur, a cumule le
possessoire et le peitoire. Cass. 18 Mars 1906.
4.- Le juge de paix. lorsqu'il eat saisi d'une demand contenant des
chefs relatifs au possessoire et d'autres concernant le petitoire, doit
statuer sur les premiers et renvoyer pour le surplus devant qui de
droit. Cass. 16 Juillet ,907.
5.- Lorsque le defender, cite ea l)stice de paix pour dommages faits








- 12 -


aux champs et restitution de fruits indfment cueillis. oppose 1'excep-
tion de propriety, le juge de paix absolument incompetent pour statuer
sur certe question pr6judicielle de propriete immobilibre, doit surseoir
et renvoyer les parties devant qui de droit. Cass. 22 Avril 1914.
26. ART. 34.- Le demandeur au p6titoire ne sera
plus recevable A agir au possessoire.
27. ART. 35.- Le d&fendeur au possessoire ne pourra
se pourvoir au petitoire qu'apres que l'instance
sur le possessoire aura 6t6 termine ; il ne pourra,
s'il a succomb6. se pourvoir qu'apres qu'il aura
pleinement satisfait aux condamnations pronon-
cees contre lui.
Si n6anmoins la parties qui les a obtenues dtait
en retard de les faire liquider, le juge du petitoire
pourra fixer, pour cette liquidation, un ddlai apres
lequel action au petitoire sera rescue.
T. Commet un exces de pouvoir et viole les regles de sa comp*-
tence le ju-e du petitoire qui statue, ayant la preuve que le defendeur au
possessoire n'avait Das satisfait aux condamnations prononcees contre
lui. Cass. 22 Janvier 1914.
2. Viole 'article 35 le jugement qui refuse d'agreer la fin de non
recevoir qui en est tiree et qui est opposee A des parties qui. quoique
n'ayant pas toutes figure dans l'instance au possessoire, ont cependant
dans la cause des interdts communs. Cass. 10 Mars 1913.
.. L'exception tir8ede I'art, 35 est une exception dilatoireet dispense
la parties qui I'invoque de signifier tous sesmoyens par un seul et mtme r.
acte. Cass. 25 Mai 1914.
TITRE VI.
DES JUGEMENTS QUI NE SONT PAS DEFINITIFS
ET DE LEUR EXECUTION
28 ART. 36 Les jugements qui ne seront pas
dffinitifs ne seront point expedies quand ils auront
ete rendus contradictoirement et prononces en
presence des parties. Dans le cas ofi le jugement
ordonnerait une operation A laquelle les parties
devraient assister, il indiquera le lieu, le jour et
1'heure, et la prononciation vaudra citation.
29. ART. 37. Si le jugement ordonne une opera-
tion par des gens de I'art. le juge d6livrera, A .la
parties requerante. cedule de citation pour appeler
les experts; elle fera mention du lieu. du jour. de
l'heure, et contiendra le fait, les motifs et la dis-
position du jugement relative A l'opdration or-
donnee. Pr. Civ. 52 et suiv.







-13-


Si le jugement ordonne Ene enquite, la ced le
de citation fera mention de la date du jugement,
du lieu, du jour et de rheure.- Pr. civ. 56.
ART. 38 Toutes les fois que le juge de paix 30.
se transporter sur le lieu contentieux soit poor en
faire la visit, soit pour entendre les ttmoins, it
sera accompagn6 da greffier. qui apportera Ia
minute du jugement par sequel la visit on lenuuate
aurait 6te ordonnee. Pr. civ. 36 Tarif 7, & 13, 156.
ART. 39-- II n'y aura lieu I'aappel des jugements 31.
preparatoires qu'apres le jugement dfinitif, et
conjointement avec 'appel de ce jugement, mais
1'ex.cution des jugements preparatoires ne portera
aucun prejudice aux droits des parties sur rappeL
sans qu'elles soient obligees de faire, A cet regard,
aucune protestation ni reserve,
L'appel des jugements interlocutoires est permits
avant que le jugement d&finitif ait ete rendu. Dans
ce cas. ii sera donn6 expedition du jugement
interlocutoire. Pr. civ. 20, 21. 36.
Dt DEFINITIONS
1.- Les jugements sont pr6paratoires. interloeu-
toires, ou definitifs.
Le jugement prtparatoire est celui qui prepare he
jugement de la cause.
Le jugement interlocutoire est celui qui ordonne
une measure qui pr6juge le fond.
Le iu ement d&finitif eat celai qui tranche la con-
testation
Un jugement peut etre definitif sur un incident ou
une exception
2.- Les affaires soumises aux tribunaux ne sent
reputees contradictoires que lorsque des conclusions
ont kt, respectivement prises 4 l'audience,
3.- Le juge n'est pas liU par finterlocutoire quil
a rendu, en -e sens que, qu qul que soit le rsultat de
la measure prescrite avant faire-droit, il teste ab:o-
lument libre sur la decision du fond.
Cass. de F. 4 Juin 1872.
L'appel des iugements interlocutoires est _ermis avant que te oug-
mBent dMfintif ait 6re rendv- Cass. 6 Nov. W9Qt








- 14 -


TITRE VII.
DE LA MISS EN CAUSE DES GRANTS.
32. ART. 40.- Si, au iour de la premiere comparutiorf,
le defender demand A mettre garant en cause, I
le juge accordera delai suffisant en raison de la
distance du domicile du garant ; la citation donn6e
an garant sera hbellde, sans qu'il soit besoin de
lii notifier le jugement qui ordonne la rise en
cause.- C. civ. 1410 et suiv., 1466 et suiv., 1492,
1496, 1798 ; Pr. civ. 184, 954.
33. ART. 41.- Si la rise en cause n'a pas 0t6 de-
mand6e A la premniere comparution, ou si la citation
n'a pas 0t6 faite dans le dl6ai fix6. ii sera proced6,
sans d6lai, an jugement de 1'action principal,
sauf A statuer separement sur la demand en
garantie. P. civ. 160.
TITRE VIII.
DES ENQUETES
34. ART. 42.- Si les parties sent contraires en faits
de nature A ktre constatds par t6moins, et don't le
judge de paix trouve la verification utile et admis-
sible, ii ordonnera la preuve et en fixera positive-
ment l'objet et le jour.- C. civ. 112&et suiv., 1132,
1133 : C. Com., 107 ; P. civ. 32, 46.
Les judges du fond appr6cient souverainement les rdsultata d'une -en-
nete par eux ordonn6e, Cass. 2o Juillet ijll.
35. ART. 43.- Au jour indiqta, les temoins, apres
avoir dit leurs noms, profession, Age et demeure,
front le serment de dire v6ritC, et declareront s'ils
sont parents ou allies des parties et i quel degr6, et
s'ils sont leurs serviteurs on domestiques.-P. civ.
46, 48; C. Pen. 309, 323.
36. ART. 44.- Its seront ectendus separement, en
presence des parties, si elles comparaissent elles
seront tenues de fournir leurs reproches avant la
deposition, et, dans le cas prevu par i'art. 47 ci apres,
elles devront les signer : si elles ne le savent ou ne
le peuvent, il en sera fait mention ; les reproches ne









ponrruit Etree re~us aprfs l.a dpesition dIKmEercfe
qu'autant qu'ils serent justifiEs pWHc L

ART. 45.- Les parties 'interrompreti point Lea
Mrmoins aprts la dspositiou. le jwg pow-a, f la
riquisWt;4; des parties, et mnne cref'.&c fmime mm
tEmoins lea interpe~ations convmblem. Pu. dv. 15.
6 17.

ART. 46.- Dans tous tas e& bs ve vmc flSi
peut-etre utile powr 'inteUfgence des dipcsiiesns et
spkcialement davS les ea ctiouIs pow it ile
bornes, usurpations de terre. arbmes. haies foset em
autmrea etures. et pout eitreprises sw Ins Com
d'eau. te juge de pairx erdoxera. sei! em net icqs,
u 'il se transporterasur 1e Riev. etique lesa eme
y seront en tendus. (1) P. civ. 8.32, 38, 49 et sui?..
Tarif 7, 1J&

ART. 47. Dam tees caves svittes S rap, .
vreMer dressera proces-verbal de l'auitie des
teU4oins; vet We coatieuz a t*us ram. AwI$rS e
fessiom -et deumeure. Ieur scirme-et de, duire v&W. le
declaration s'its sont parents, allies. serritkews ou
domestiques des parties, lee reprocbhe qui aurskaet
W fournis contre eux. Lecture -da pc~sf-vewbal
sera faite % cb&AWe tmoima powr la pAWrS jt I*
concern- it signera sa *position. oua e tumO sWi
faite qu'il ne sait ou ne peut sigmer. Le pu'mfs-vrbal
sera, 'en outre, sign#aper 1e jug et I* gre r. I kWra
pmc~d# im mniaterent au jugement. enm. Rt-O
tard, 6 it premiere audiene.- P. viv. 2% Tatf M

ART. 48-- fans lea causes de nature i Wre ies
en dexier reeSort. it W@Q sera point duesE doe Precps
verbal; ;,ais e jugteuuest fnonera tgo raom. Sge.
Profestion et deamure des tfDQ*.*, Itur semmnt.
leur d&AIaration s4ii s ot parents. aw*i.S, itus
oe 4AQti8 0" e p& s. P gim me "Wprhe" et kh*-
ultat des dfpoetifnim.m- P civ. 22.51.


(1) 1. za'st rien allouE a'* jug do sk o0 M*O%
evrbaiae mesloine ho zeqatrs n. ho wtfr. 7 ie *., Tm*








- 16 -


TITRE IX.
DES VISITS DES LIEUX ET DES APPRECIATIONS.
41. ART. 49. -Lorsqu'il s'agira, soit de constater l'Ytat
des heux, soit d'apprecier la valeur des indemnites
et dedommagenents demands, le juge de paix, sur
la requisition qui lui en sera faite, ordonnera que
le lieu contenuieux sera visited par lui en presence
des parties.- P. civ. 32, 38, 46 ; Tarif 7, 13.
Une viste des lieux ne peut servir de base A une d6a sion du jugs de
paix que si eile a eta prcalablement ordonn6e par jugement. -CaEs. S-'
Sept. 14L

42. ART. 50 Si l'objet de la visit ou de 1'apprecia-
tion exige des connaissances qui soient etrangeres
au juge, ii ordonnera que les gens de Part, qu'il
nommera par le meme jugement, front la visit
avec lui et donneront leur avis; il pourra juger sur
les lieux memes sans desemparer. Dans les causes
sujettes a l'appel. proces verbal de la visit sera
dressed par le greffier, qui constatera le serment
prete par ies experts ; le proces.verbal sera signed par
le juge, par le greffier et par les experts, et si lea
experts ne savent ou ne peuvent signer, il en sera
fait mention.- P. civ. 22, 315, 322, 955 ; Tarif 16, 2t.
Le dcfaut de designation du juee qui doit recevoir le sesnent de
I'expert. est une simple omirsion qu) est iaeilenment repa-able et ne
constitute pas une violation de la loi. Cass. 17 Mars 191u.
43. ART. 51.- Dans les causes non sujettes A I'appel,
il ne sera point dressed de proces-verbal mais le iu-
gement enoncera les noms des experts, la prestation
de leur serpent et le resultat de leur avis.- P. civ.,
22. 39. 48.

TITRE X.
DE LA RECUSATION DS JUGES DB PAIX.
44. ART. 52.- Les juges de paix pourront etre recuses:
lo-Quand ils auront int&ret personnel A la con.
testation -
2o-Quand ils seront parents ou allies d'une des
parties jusqu'au degr6 de cousin germain inclu-








- 17 -


sivement.
3o-Si, dans l'annee qui a priced& la r6cusation, il
y a eu proces criminal entire eux et l'une des parties,
ou son conjoint, ou ses parents et allies en ligne
directed ;
4o-S'il y a proces civil existant entire eux et l'une
des parties ou son conjoint;
5o-S'ils ont donn6 un avis ecrit dans l'affaire;
6o-S'ils sont d6biteurs ou creanciers de l'une des
parties.
ART. 53.- La parties qui voudra r6cuser un juge 45.
de paix sera tenue de former sa recusation et d'en
exposer les motifs par un acte qu'elle fera signifier,
par le premier huissier requis, au greffier de la
justice de paix, qui visera l'original. L'exploit sera
sign(, sur l'original et la copie, par la parties ou son
fond6 de pouvoir special. La copie sera d6posee au
greffe et communiquee immrdiatement au juge
par le greffier. Pr. civ. 379.
ART. 54.- Le juge sera tenu de donner, au bas 46.
de cet acte, dans le dMlai de deux jours, sa d6cla-
ration par ecrit, portant ou son acquiescement i la
recusation, ou son refus de s'abstenir, avec ses
r6ponses aux moyens de recusation. Pr. civ, 385.
ART. 55 Dans les trois jours de la r6ponse 47.
du juge qui refuse de s'abstenir, ou faute par lui de
repondre, expedition de l'acte de r6cusation et de la
declaration du juge, s'il y en a, sera envoyde par le
greffier, sur la requisition de la parties la plus
diligente, au ministere public pros le tribunal civil
dans le resort duquel la justice de paix est situ6e:
la recusation y sera jug6e en dernier resort dans
la huitaine sur les conclusions du ministare public,
sans qu'il soit besoin d'appeler les parties.-Tarif 15.
Lorsqu'il s'agit de r&cusation contre un juge de paix. ce n'est Pas
au Tribunal de Cassation. mais au Tribunal civil dans le resort du-
quel la justice de paix est situee a en connaitre.-Cass. 13 Mars 1902;
20 Iovembre 1902; ler. Fevrier 1910.
ART. 56.- Tout juge de paix qui sait avoir en sa







-18-


personnel 1'une des causes de recusation portees en
l'article 52 ci-dessus pourra, avant que la recusation
ait ete demandee par aucune des parties, s'abstenir
de prendre connaissance de 1'affaire, en d6clarant
Ie motif sur le registre du greffe.

LOI
SUR L ORGANISATION JUDICIAIRE
DU 23 MARS 1928

CHAPITRE III
DES TRIBUNAUX DE PAIX
ART. 24.- Il y a. au moins, un tribunal de paix
dans chacune des communes de la Republique.
II pourra en ktre 6tabli dans tous les autres centres
selon que l'exigera le bien public.

Ces tribunaux sont classes conformement A la loi.
ART. 25 Chaque tribunal de paix se compose
d'un juge, d'un ou plusieurs suppleants, d'un greffier
et, au besoin, d'un commis-greffier.
II y est attach des huissiers exploitants.
Lorsque. dans le resort de leur tribunal, il ne se
trouve aucun tribunal sup&rieur. ces huissiers peu-
vent y instrumenter pour les affaires de la compe-
tence des autres tribunaux.
Le nombre des huissiers exDloitants est determine
par le Departement de la Justice suivant les exigen-
ces du service.
ART. 26.- En toutes matihres, le juge de paix ou
un supplant juge seul.
Le 2e. al. de cet art concernant le Ministere Public prvs les tribu-
na1ux de simple police 4tabli par la loi du 28 Juillet 1e28 est abroge
,,r la loi du ler. Juln 1931.
eI est ainsi c'nCu: Fn mati re de simple police, il est assist d'un
M'ni-,t"e Public dcont les functions sont exercees par un' agent de
p.,' ce maleur; louissant de ses droits civils et politiques. Ces functions
;-ciiales Be sont pas salariees".







-19-


ART. 27.- Les parties qui ne comparaitront pas
par elles-mimes pourront se fire repr6senter devant
les tribunaux de paix par des avocats on par des
fondds de pouvoir.
ART. 28.- Les juges de paix, leurs supplants,
leurs greffiers, outre le traitement qu'ils regoivent
de la caisse publique, ont encore droit aux frais
6tablis par le tarif.
ART. 29.- Les tribunaux de paix connaissent, en
dernier resort, de toute demand jusqu'i la valeur
de trois cents gourdes ou soixante dollars et A charge
d'appel, de toutes celles ne d4passant pas six cents
gourdes on cent vingt dollars.
Us connaissent, en outre, mais seulement i charge
d'appel :
lo- Des cong6s,
2o- Des demands en r6siliation de baux fondles.
soit sur le defaut de payment des loyers et fermage.
soit sur l'insuffisance des meubles garnissant la
maison ou des bestiaux et ustensiles necessaires &
l'exploitation d'apres les art. 1523 et 1536 du code
civil, soit enfin sur la destruction de la totality de la
chose loute pr6vue par l'art. 1493 C. civ.
3o- Des expulsions de lieux,
4o- Des demands en validity et en nullit6 ou
mainlev6e de saisie pratiquee en vertu des articles
717 et 718 c. p. c ou de saisie-revendication portant
sur des meubles d6places sans le consentement du
proprietaire dans les cas prvvus aux articles 1869
paragraphe I du code civil et 717 du Code de proc.
civ. (I)
5o- Des deplaceme'ts de bornes et des entreprises
sur les course d'eau commis dans l'annee. des plain-
tes et autres actions possessoires fond6es sur des
faits egalement commis dans l'annee.

(I) L'alin4a qui suit ce No. 4 est abrog6 par la loi du 18 Juilet 1930.
II est ainsi concu: "Le tout lorsque les locations verbales ou 4crites
n'exctdent pas annuellement goo gourdee ou 120 dollars".








ART. 30.- Lorsque sur I'action principal, tine
demand reconventionnelle ou en compensation aura
kt6 former dans les limites de la competence du juge
de paix en dernier resort. il statuera sur le tout
sans qu'il y ait lieu A appel.
Si l'une des demands est susceptible d'etre jugee
A charge d'appel. le juge de paix ne prononcera sur
toutes qu'en premier resort.
Si la demand reconventionnelle ou en compensa-
tion excede les limits de sa competence, ii pourra,
soit retenir le jugement de la demand principal,
soit renvoyer, sur le tout, les parties a se pourvoir
en I'6tat, devant le tribunal competent.
ART. 31- En matiere de simple police, !es attribu-
tions des juges de paix sont determines par le Code
d'Instruction criminelle.
ART. 32- Les juges de paix recoivent les d6libe-
rations des conseils de famille, le serment des tu-
teurs, subroges.tuteurs, curateurs et arbitres.
Ils procedent A I'apposition des scelles dans les
cas prevus par la loi. Is dressent tous proces-
verbaux ayant pour but de constater la perte,
I'avarie des marchandises ou tous autres faits
resultant de force majeure.
ART. 33- II est expressement d.fendu aux juges
de paix, sous peine de destitution, de dresser enque-
te, ni de recevoir aucune declaration ayant pour
but d'etablir la preuve de la paternity en faveur des
enfants naturals ou Ia preuve du droit de propri&tE
immobiliere.
ART. 34- Les tribunaux de paix sont 6galement
des tribunaux de conciliation.
Comme judges conciliateurs. les juges de paix doi-
vent s'efforcer d'amener A accomodement les parties
qui se presentent devant eux.
TITRE XI.
DE LA CONCILIATION (1)
Loi du 20 AoOt 1897
48 ART. 57. Les parties peuvent se presenter
Sj) Ancien art 57. "Aucune demand principal introductive d'ins."







-21-


volontairement devant le juge de paix du domicile
de l'une d'elles et requerir ce magistrate de tenter
de les concilier sur. les differends don't elles lui
front en personnel l'expose verbal. Si un accord
intervient, il est constat6 par le greffier dans un
proces verbal qui aura ]a force probante d'un acte
authentique sans pouvoir etre revetu de la formule
executoire ni contenir constitution d'hypotheque.
Pr. civ. article ler. Tarif, 11.
ART. 58.- Sont dispenses du pr6liminaire de la 49.
conciliation :
lo Les demands qui interessent I'Etat et le
Domaine. les Communes, les etablissements publics,
les mineurs, les interdits, les heritiers beneficiaires,
les curateurs aux successions vacantes;
2o Les demands qui requirement ce61rit ;
30 Les demands en intervention ou en garantie;
40 Les demands en matiere de commerce ;
50 Les demands en mise en liberty, celles en
main-lev6e de saisie ou opposition, en payement de
loyers. fermages ou arrerages de rentes ou pensions;
celles des defenseurs publics et autres officers
ministeriels, en payment des frais;
o6 Les demands formtes centre plus de deux
parties, encore qu'elles aient les nmmes interets ;
70 Les demands en verification d'icriture, en
d&saveu, en reglement de juges, en renvoi, en prise
A parties : les demands contre un tiers saisi, et en
general sur les saisies, sur les offres reelies, sur la
demise des titres. sur leur communication, sur les
separations de biens, str les tutelles et curatelles,
et enfin toutes les causes excepttes par les lois.

tance entire parties capables de transiger,'et sur des objets qui peu-
vent ktre la matiere d'une transaction, ne sera reque dans les tribu-
naux civil, que le defendeur n'ait ete prealablement appele en conci-
liation devant le juge de paix ou que les parties n'y aient volontaire.
ment ccmparu'.
'Le preliminaire de-conciliation est toujours obligatoire en France.







-22-


E5. ART. 59. Le defendeur sera cit6 en conciliation:
lo En matiere personnelle et reelle, devant le juge
de paix de son domicile s'il v a deux defenders,
devant le juge de I'un d'eux, au choix du deman-
deur ;
2o En matiere de society, autre que celle de com-
merce, tant qu'elle existe, devant le juge ou elle est
etablie ;
3o En matiere de succession, sur les demanded
entire heritiers, jusqu'au partage inclusivement : sur
les demands qui seraient intentees par les crean-
ciers du defunt avant le partage; sur les demands
relatives a l'extcution des dispositions a cause de
mort, jusqu'au iugement d&finitif; devant le juge de
paix du lieu oi la succession est ouverte.
51. ART. 6G.- Le delai de la citation sera de trois
jours au moins, outre un jour pour cinq iieues, sous
la m&me peine portee au troisieme alinea de l'ar-
ticle 10 ci-dessus.- P. civ. 57 (11.
52. ART 61.-La citation sera donnee par un huissier
de la justice de paix du defendeur ; elle enoncera
sommairement l'objet de la citation
53. ART. 62.- Les parties comparaitront en person-
ne, sinon par un fond6 de pouvoir ; le juge peut
les entendre a huis-clos.
54. ART. 63. Lors de la comparution, le deman-
deur pourra expliquer, meme augmenter sa deman-
de, et le defendeur former celles qu'il jugera con -
venables ; le proces-verbal qui en sera dressed con-
riendra les conditions de Iarrangement, s'il y en a ;
dans le cas contraire, ii fera sommairement men-
tion que les parties n'ont pu s'accorder.
Les conventions des parties, inserkes au proces-
verbal, ont force d'obligation priv6e -P. Civ. 57.
55 ART. 64.-- Si l'une des parties d6fere le serment
A l'autre, le juge de paix le recevra, ou fera men-


( 1) Voir art. 954 c. p. c. fixant le d6lai de distance a un jour par
quarante kilometres.








-23--


tion du refus de le prfter.
ART. 65.- La citation interrompra la prescrip- 57.
tion et fera courier les interets; le tout, pourvu
que la demand soit formie dans le mois, i diter
du jour de la non comparution ou de la non con-
ciliation.
ART. 66.- En cas de non-comparution de rune 58.
des parties, il en sera fait mention sur le register
du greffe de la justice de paix et sur original on
la copie de la citation.sans qu'il soit besoin de
dresser proces-verbal.
ART67.- Celle des parties qui ae comparattra 56.
pas sera condamnbe par le tribunal civil i une
amende de dix gourdes, et toute audience relative
SI'affaire lui sera refuse jusqu'" ce qu'ele ait
justified de la quittance du greffier.
ART. 68.- La presente loi sera expedite an Snat,
conformement a la Constitution.














LOI NO 2
SUR LES TRIBUNAUX CIVIL
TITRE PREMIER
DES AJOURNEMENTS
59. ART. 69 En matiere personnelle ou mobiliere,
le ddfendeur sera assign devant le tribunal de
son domicile en Haiti ; s'il n'a pas de domicile
connu. devant le tribunal de sa residence ; si la
residence n'est pas connue, devant le tribunal du
domicile du demandeur;
S'il y a plusieurs ddfendeurs, devant le tribunal du
domicile de 1'un d'eux, au chnx du demandeur ;
En matiere reelle, devant le tribunal de la situa.
tion de l'objet htigieux, Pr. civ. 74.
En matiere mixte, devant le judge de la situation,
ou devant le juge du domicile du defendeur ;
En matiere de soci6te tant qu'elle existe. devant
le juge du lieu oa elle est etablie; C. Civ. 1601. 16u4.
Pr. civ. 79.
En matiere de succession : lo sur les demands
entire heritiers. jusqu'au partage inclusivement :
2o sur les demands qui seraient intentees par
les cr6anciers du defunt. avant le partage. 3o sur
les demands relatives A l'execution des disoosi-
tions a cause de mort, jusqu'au jugement definitif,
devant le tribunal du heu oa la succession est ou-
verte; C. Civ 97 681.
En matiere de faillite, devant le juge du domicile
du failli; C. Com. 434. Pr. civ. 79.
En matiere de garantie, devant le juge ou la
demand originaire sera pendante.
Enfin, en cas d'l6ection de domicile pour I'ex6
cution d'un acte, devant le tribunal du domicile
elu, ou devant le tribunal du domicile reel du
d6fendeur, conformdment A Particle 98 du Code








-25-


Civil.-C. civ. 91 et suiv., 425, 426 et suiv., 68, 1336,
140 et suiv., 14Z6 et suiv., 1496, 1601 et suiv.. 1797.
1798 : Pr. civ. 74, 79, 176 et suiv., 694, 695, 788;
C. Com. 51 et suiv., 632.
1. La maxime Nul ne plaide par procureur a force de loi. Elle signifie
d'abord que personnel ne peut agir en lusdice pour les interets d'autrui.
tn quaiite de negotiorum gestor, et que pour pouvoir poursuivre
en justice le droit d'un tiers, mrme sous son nom. il faut y ,tre autori-
se par une procuration express;
lo.- que Nul ne peut intenter on soutenir une action judiciaire sane
etre en nom dans les qualities de I'instance.
De la il suit que l'exploit doit 6tre donn4 A la requete et au nom du
mandant, poursuites et diligences du mandataire et non a la requate du
mandataire en nom qualified.
a. Le dOfendeur qui, & raison de son domicile, a soulev6 l'incomobtence
du tribunal, conserve, apres la cassation du jugement qui a rejet6 son
exception, le droit de proposer la mdme exception devant le tribunal de
renvoi. Cass. 16 juillet 1937. Aff. Mdhul Barthelemy contre Aggerhoim.
ART. 70.- Les demands formees pour frais par 60.
les officers ministfriels seront porttes devant le
tribunal dans la jurisdiction duquel les frais ont 6t6
faits, lequel statuera sans remise ni tour de role. -
Pr. civ. 140.
ART. 71'- L'exploit d'ajournement contiendra: 61,
lo. La date des jour, mois et an; les noms, pro-
fession et domicile reel du demandeur; la consti-
tution de son defenseur, s'il en a constitus, ( chez
lequel alors l'Mlection de domicile sera de droit; )
s'il n'y a point eu de constitution de d6fenseur, le
meme exploit contiendra election de domicile dans
le lieu ot siege le tribunal;
20. Les noms, demeure et immatricule de l'huis-
sier, les noms et demeure du defendeur, et men-
tion de la personnel a laquelle copie de l'exploit sera
laissee ;
3o. L'objet de la demand, I'expos6 sommaire des
moyens sur lesquels elle est fonde ;
4o. L'indication du tribunal qui doit connaitre de
la demand, et l'indication du d6lai pour compa-
raitre, ainsi que l'heure de l'audience;
Le tout A peine de nullit6.-Pr. civ. 74, 76, 78,
79, 80, 81, 950, 951.
1. II n'y a pas nullit6 si une parties de la signature de I'huissier laisse
A desirer come etant difficile A lire, 1'ensemble on le pr6nom est bien
lisible et clair, ne laisse aucun doute sur lazpersonne de I'officier mi-
nisteriel aui a effectivement et utilement signifi6 l'acte dans le d1lai
prescrit. Cass. 27 Mars 1890.
a. L'indication dans un exploit de signification, du tribunal aupr.s
duquel l'huissier exerce ses functions est un equivalent propre A tenir
lieu de la mention de sa demeure. Cass. 8 Avril 1906; a9 Juin t914.








- 26 -


F.zuivaut au atr;zile ree-l dTuae maison de commerce I'indicatioli
,e residcnce de fait oa elle a son principal Rtabliss~erent. Cass. 23
kX-objre i9 q1 IL Avrnl i
4. Oing les exp-oit- conns par une soci&te anonyre. it suffit d'in-
&z'rer 'our son domicile reel la vile oa elle a son sxige social. Cass.
5. Ul exploit dont I'original est regulier n'est pas moins nul si la
Copi n est pas contforme a ia loi. La copies conirue Uc:inin-.i. dolt
en nCer ie- tiire de officerir public qui I'a deliv ec. Cass. S Mar- i9ii.
I e nom. J'a nrts la dt'finiticn de Meriin. est un moc zai t dsect 3
g'.>re indivilu. Le n- ni de familiLe et ctlul qu'. de Poe er. Oils. a
:,'L s nt: 'teU .Er Une fwl-ell 11 L)rmz !a parrie ta oilus u eclreuse et
trinvr 1tIble de nottre patrirmmne :c est. de tous e-s o'zias. c%'ui
-st: -t e moins dans I-! k'omnn:eroe. It esr ezlement deieadu de La.:,encr
-de 'envah'r. V. Re pertoire de Merlin Vo. Next ;atronvn-r e.
I es n.m- r'e furent rwas tout h~r4&drares ii a etu t rtemps oO
!,- hatitants die France fe porzi etat. corttme Le'i rots. que leur norur pro.
-c ein at: iu. in v a eu connoe utn travail Lie tC'r tai1ofl qui 5 eSt e C-
A t c c(rne eunque leor es .onvevrri- en tbvens transmissables
.,ir voi de scu-es~ron. et ce tra .ail a co s!te lstrtolti pour les families
not esA Its :arracher 3A1'-hrt-:tzt :s tize's, zn eur ad~oi-nant (Its Sur-
r.i- 'as tires de ia denominatimon un-'a'Ie de. ct selns.
CN' ne peut etre ju:- et cond!n'i' dsoes avo3r et, diinient assegne.
I -, ';iuiC Qui cond1 otnet sur uric de--ande produite A Faiudience par
X\. P'. san.s assi. ration oreailble co onllLErre't un excs de pouvoir.
LI oi1 it n'v a pas sajournenment. i I 'v a vas de demanded.
Ca M.0 Nlai :891, ixt., M. P. der Jet icnie centre Me, i- A. Border.
S, L'aesigri at on donric A la reru ite de la inlasse des creanciers duna
t.On de c'nmrce end onqut.dl ion sar- s dOsuguationde.s 110105 piotes -
t dooruyie LL-. tirtS esr ndrd!e.
a a !'it- '!e 1'e\D' 0! E d aou rnrlment ainsi constatte. entraine neces-
;:.c...' ~i Ldu jugtn -n:; qui s'en cf t suivi. ass. 23 Juin 1906.

A ART 72- Dans le cas du transport d'un huissier.
>s trais de~ vovyige, taut pour I'aller que pour il
r to.ur, seront taxes raison dune journey par cinq
1:fues-- Pr. civ. 77. Tarif, 63.

-A. 73.- Aucun exploit ne sera donn tin jour
ez rare krae. si ce West en vertu de pelrtlission
"eJvn du tribunal o(I t dt juge qui ell llulplira
,es it"I,-ions -- Const. Lie 1932. art. 4 --122 ; Pr. civ.
iAS'. 7-06. 7.26. 95s.

AR? T 74 En mati're relle ou mixte, les exploits
e:,.oiceerour la nature 1e limineuble et la commune
tMI 11 est sltu. le tout A peine de nullit ; s'il s'agit
ctin emnlacement ont maison, on indiquera, autant
t..e possible. Ia partie de ia Ville ou du bourg k
"- hibjeu est situt'. et d(eux an mois des tenants et
.a.iouriasalits : si s'agit d'un bien rural, il suffira








- 27 -


d'en designer le nom et la situation. Pr. civ. 69.
ART. 75.- II sera donn& avec lexpioit cope des 65.
pieces ou de la parties des pieces sur lesqueies la
demand est fonde ; A d&faut de ces copies, celles
que ie demandeur sera tenu de donmer dans le
course de instance n'entreront point en taxe. Tarif.
27, 83.
ART. 76.- L'huissier ne pourra instrumenter pour 66.
ou centre ses parents et allies legitimes ou naturels,
et ceux de sa femme en ligne directed a linfini,
ni pour ou centre ses parents et allies collateraux
1egitimes ou naturels jusqu'au degree de cousin
germain inclusivement : le tout a peine de nullit.-
C. civ. 595 et suiv., 626.
ART. 77.- Les huissiers seront tens de mettre 67.
i la fin de l'original et de la copie de 'exploit le
coat d'icelui, a peine d'une gourde d'amende paya-
ble a l'instant de l'enregistrement.- Tarif, 161, 162.
ART, 78.- Tous exploits seront faits S personme 68.
ou domicile ; mais si 'huissier ne trouve an domi-
cile ni la parties ni aucun de ses parents ou servi-
teurs, il remettra de suite la copie A un voisinm qui
signera l'original ; si ce voisiu ne peut, ne salt on
ne veut signer, I'huissier remettra la copie. savoir:
dans les villes et bourgs, au juge de paix, et dans
les sections rutales A l'agent de I'autoiite, lesquels
viseront I'original, sans frais; en cas d'empche-
ment de ces autorites, a celui qui les remplacera.
L'huissier fera mention du tout, tant sur 'original
que sur la copie.- Pr. civ. 71. 73, 79, 80, 81, 958,
960.- C civ. 1168, 1169 ; Tarif, 64.
Le judge de paix et t'agent de 1'autorit6 seront
tenus de faire pardenir la copie A la personnel in-
teressge, sans retard, sous peine de dommoages-
interCts ou de destitution, sil y echet.
Les condamnations seront prononcees par le Tri-
bunal civil sur la demand de la parties on du Miasi*
tWre public.
ART. 79 Tous les exploits seront faits Ai: 69.
lo L'Etat, lorsqu'il s'agit des dormaines et des







-28 -


droits domaniaux, ou de administration publique,
en la personnel ou au bureau de l'administrateur
des finances de l'arrondissement oh si&ge le tribu-
nal devant lequel doit etre portie la demand.
En Cassation, lorsqu'il s'agira de l'Etat, les mo.
yens du pourvoi seront signifies A la personnel ou
au bureau de I'administrateur des finances de l'ar-
rondissement ol siege le tribunal qui a rendu le
jugement; (1).
2o- Les ktablissements et administrations publics,
en leurs bureaux dans le lieu ot reside le si&ge de
l'administration ; dans les autres lieux, en la per-
sonne ou au bureau de leur prtpos6 ,
Dans les cas ci dessus, original sera vis6 de
celui A qui copie de l'exploit sera laissee ; en cas
d'absence ou de refus, le visa sera donn6 soit par le
judge de paix, soit par le Ministere public pres le
tribunal de 1&re instance, auquel, en ce cas, la
copie sera laissee :
3o- Les soci6tes de commerce, tant qu'elles
existent, en leur maison social ; et s'il n'y en a
pas, en la personnel ou au domicile de 1'un des
associes:
4o- Les unions et directions de cr6anciers, en la
personnel ou au domicile de l'un des syndics ou
directeurs;
5o- Ceux qui n'ont aucun domicile connu en
Haiti, au lieu de leur residence actuelle; si le lieu
n'est pas connu, l'exploit sera affich6 A la principal
porte du tribunal competent pour en connaitre.
Une deuxieme copie sera remise au minister
public qui visera original ;
6L-- Ceux qui habitent hors du territoire haitien,
au Parquet du Ministere public du resort du Tri-
banal competent pour en connaitre, lequel visera

ti En vertuu de la loi du is Juillet i924 ktablissant definitivement les
Piefectures, I'Etat tant ea demandant qu'en defendant, est represents
e, Justice par les Prefetq.
Fn II:nI'.pe la copie doit etre remise aux fonctionnaires eux nnimes
chai'g.s par la loide la recevoir et noln un employe.-Cass. 27 Mars
I z..









original. Le Ministere public enverra la copie an
Department de la Justice qui transmettra d ce-
lui des Relations Exterieures. Celui-ci Fexp&diera
au Representant de la Republique dans le lieu de
la residence de la parties ou A toute autre autorit6
designee par les Conventions diplomatiques. L'un
ou I'autre fera parvenir la copie A la parties assi-
gnde, dans le plus bref dMlai.- Pr. civ. 83, 481, 960 ;
C. civ. 19 et suiv., 521 et suiv.
ART. 80.- La preuve de laceomplrssement des
formalities prescrites par les deux articles pre-
cdents, doit se trouver tant sur l'original que sur
la copie. Si par la faute, soit de la parties requ&-
rante, soit de quelqu'une des autorites charges
de recevoir la copie pour une parties assignee, Ia
remise lui en Otait faite de maniere qu'eIle encourit
quelque dicheance ou forclusion, le Tribunal, eu
regard aux circonstarces, devra 'en reliever, a peine
de nullite C. civ. 1168, 1169.
ART. 81.- Si un exploit est declar6 nul par le
fait de l'huissier, il sera condamne aux frais de
l'exploit et de la procedure annulee, sans prejudice
des dommages interets de la parties centre l'huissier,
suivant les circonstances.- Pr. civ. 139, 483, 530,
951, 952.
ART 82.- Le delai ordinaire des ajournements
pour ceux qui sont domicilies en Haiti sera de
huitaine franche.
Dans les cas qui requerront c0lrit6, le doyen du
tribunal oi la demand sera portee. ou le iuge qui
en remplira les functions. pourra, par ordormance
rendue sur requete, permettre d'assigtier & bref
delai.- Pr. civ. 83, 86, 143, 695, 706, 954. 958 ; -
Tarif, 89.
ART. 83.- Le delai des ajournements sera de
soixante jours francs pour ceux qui demeurent aux
Antilles ou sur le Continent Americain, et de
quatre v:ngt dix jouas francs pour ceux qui demeu-
rent au delA de l'un ou de l'autre Ocean.
En cas de guerre les dBlais peuvent etre augmen.
tes. Fr. civ. 84K 795, 954.
ART, 84. Loisqu'une assignation I une personnel








-30 -


domici!iee hors du territoire haitien sera donn~e
A sa personnel en IHaiti, elle n'emportera que les
delais ordinaires, sauf au tribunal A les prolonger,
s'il y a lieu.- Pr. civ. 82.

LOI

SUR L ORGANISATION JUDICIAIRE
DU 23 MARS 1928

CHAPITRE IV.
SECTION I
DES TRIBUNAUX CIVIL. (1)
ART. 35 II y a un Tribunal civil dans chacune
des viiles suivantes :
Port-au-Prince. Cap-Haitien. Cayes, Gonaives.
jacmel, Saint-Marc, Petit.Goave, Port-de-Paix, JAr&.
mie, Anse-S-Veau, Aquin, Fort-Libert6. (2)
li y est attache des grefiers, des commis greffiers
et des huissiers.
Pr s de chacun de ces tribunaux, il est tabli un
Parquet.
ART 36.- Pour etre Juse dans les tribunaux
civ!s et rnembres des Parquets de ces tribunaux,
il faut avoir exerce la profession d'avocat pendant
deux ans au rnmos.
Cette disposition ne s'applique pas aux anciens
oficiers du Parquet et aux ancieis juges des tribu-
naux civils et des tribunaux supkrieurs.
ART. b7 -- Le cadre et les appointments du per-
sonnel des Tribunaux civils et de leurs Parquets
sont fixes par la loi.


1.- La loi du 20 Juillet 1931 rTtablit !e tribunal de lbre Inst. d'Aquin
scus a denomination de" TribunalCivil" comme les tribunaux simi-
laires de la Republique.
2.- Les tribunaux civils d'Aquin et de Fort LibertW sont v~tablis par
les lois des tO et 31 Juillet19X1.







-31-


ART. 38 Les Tribunaux civil ont plenitude de
jurisdiction pour toutes les affaires civiles, commer-
ciales, maritimes et criminelies.
Ils connaissent aussi de I'appel des jugements des
Justices de paix dans les cas determines par la loi.
ART. 39 La competence des Tribunaux civil
est fixee A un juge qui siege avec 1'assistance obli-
gatoire d'un membre du Parquet faisant I'office de
Ministtre public. (1)
ART. 40 Sauf le cas o [la loi autorise Ie juge A
donner d6~lgation a un autre magistrate pour l'exe-
cution d'une measure d'instruction, le juge dirige
les measures d'instruction qu'il prescrit et en appre-
cie lui-meme les r6sultats.
ART. 41.- Dans tous les cas oii la Idgislation an-
terieure indique un rapport a faire par un juge, ce
rapport est supprime.
ART. 42. Les ordonnances des juges d'instruc-
tion sont rendues sur le requisitoire &crit du Com-
missaire du Gouvernement.
Elles peuvent etre attaquces en cassation dans
les cas et suivant les formes prevues au Code d'Ins-
truction criminelle.
ART. 43.- Les huissiers exploitants, nomm6s par
I'Assemblee generate des Juges et les huissiers
audienciers instrumentent dans 1'6tendue du resort
de leur tribunal avec les autres huissiers, sous
la reserve des dispositions relatives aux huissiers
du Tribunal de cassation.
ART. 44.- Chaque Tribunal civil donnera,au moins,
six audiences par semaine.
Toutefois le Tribunal civil de Port-au-Pr nce
donaera. au moins, doze audiences par semaine et
celui du Cap-Haitien du moins huit audiences par
semaine.
Des audiences extraordinaires seront, en outre,

i.--L'art. 17 de la loi du 4 Septembre 1918, pour la premiere fois, a
inatitu le juge unique.
Loi du 4 Sept. sur I'Otganisat:on judiciaire art. 37. La competence
des tribunaux de premiite instance estfixee a un seul juge.







- 32 -


a'cordees pour les affaires requirant c614rit6.
Elles se tiendront independamment des audiences
ordinaires aux jours et here fixes par I'ordonnance
abreviative de delai.
ART. 45.- Hors le cas oi le rl1e est kpuis6, les
audiences ordinaires durent deux heures au moins.
L'heure d'ouverture de ces audiences et leur affec-
:ation aux diff.rentes natures d'affaires sont fixes,
,ans chaque tribunal, par les reglements int.rieurs.
Le temps affected aux audiences ne pourra &tre con-
sacre qu'au prononch des jugements et A l'audition
des affaires inscrites au role.
ART. 46.- Le Doyen entend les r6f6rbs A un jour
et S une here d-termines par les reglements inte-
r.eurs.
En cas d'empkchement, il est remplacd par un
autre juge dans l'ordre du Tableau.
Le delai ordinaire des ref&res est d'un jour franc,
cutr lees delais de distance.
Les ordonnances de r fer doivent etre rendues,
au plus tard. dans les vingt quatre heures de
I'audilion de la cause sous les sanctions prevues
-ar la loi,
En ce qui est des r6ferrs introduits sur proces-
verbaux d'execution, le Magistrat sera tenu, sous
les mames sanctions, de decider seance tenante.
Les ordonnances de ref6r6 sont susceptibles de
cassation.
Le delai de la cassation est de huitaine, A partir
de la signification de I'ordonnance A personnel ou
, comicie reel, outre le dMlai de distance.









-33 -


T1TRE II
CONSTITUTION DE DEFENSEURS
ET DEFENSES

ART. 85.- Les parties pourront, tant en deman- 75.
dant qu'en defendant, occuper par elles-memes ou
par le minister des dffenseurs publics. Pr. civ. 71,
86 et suiv.
La parties defenderesse qui n'occupera pas par
elle-meme sera tenue dans le delai d'ajournement,
de constituer defenseur: ce qui se fera par acte
signifies. Pr. civ. 15C, 151, 160. 161, 344; Tarif 68, 80.
( Ce 2e alin6a de l'article 85 est I'ancien article
86 c. p. c. de 1835.)
Le defendeur ou le demandeur qui aura revoqu6
son d&fenseur, sans en constituer un autre, sera
tenu de le signifier. Pr. civ. 343, 345, 346; Tarif 80.
( Ce 3e alinka est le ler alinia de l'ancien article
87 c. p. c. de 1835.)
Les procedures faites et jugements obtenus contre
le d6fenseur revoqub et non remplace seront va-
lables. Pr. civ. 341, 343.
( Ce 4e alinia est le 2e alinea de l'ancien article
87 c. p.c. de 1835. ) (1)
1- I y a exces de pouvoir et violation du droit de la defense quand
on empiche qu'une parties plaide dans sa propre cause parce qu'elle
aurait constitute defenseur. Cass. 23 Janvier I9oo.
2.- Le Tribunal de Cassation est r6gi par une loi speciate oft ne se
trouve aucuneprohibition du genre de article 85 et relative au mi-
nistere de I'avocat. Est valuable la requete en cassaticn qui est signee
par un simple fond de pouvoir qui n'est pas un avocat. Cass. 1(ecem-
bre L912'
s. Pour que la remise des pieces A Un avocat l'habilite a reprseenter
une parties en justice it faut que cette remise soit l'oeuvre de la partie
elle-meme ou de queiqu'un ayant recu d'elle mandate A cet effet.
Cass. 15 avril 191. Mme Prin contre C. Chassagne.
4.- S'il est vrai que le pourvoi en cassation ouvre une instance
nouvelle, it n'est pasmoins vrai qu- l'avocat qui occupait en premiBre
instance peut valablement defendre en cassation les droits de sea
clients ;seuls ceux-ci auraient le droit de le desavouer, Cass, 28 mai
1915.
5.- Quand les parties n'occupent pas par elles-mCmes. elles doivent
gtre representees par des avocats tant devantles tribunaux civil que
devant le tribunal de cassation, Est done nulle la requete contenant
lea moyens d'un pourvoi et qui est signee non par la parties on par
un avocat, mais par un fonde de pouvoirs. Cass.5 Dec. 19,5.

(i) L'article 85 eet ainsi arrange par la loi du 29 juillet 1866 dite
loi Daslandes.








-34 -


- ART S Si la demand a Wtd former A bref dMiai
Sdefeneur pourra, au jour de l'6ch5ance, faire
:-rsn.::r 3 l'audience un defenseur auquel i sera
n. ,-.: e de sa constitution : ce jugement ne
.-era point level. Le defenseur sera tenu de r6iterer
L_:s e jour, sa constitution par acte; faute par lui
.e 'e faire le jugement sera lev6 A ses frais. Pr.
civ. 8 ; Tarif SO, 92. ( 1)
ART 87.- Dans la huitaine du jour de la cons-
:.turien d avocat,ou s'il n'en a pas etW constitu6, dans
ce5le de l'expiration du delai de 1'ajournement, le
,.etendeur fera signifier au demandeur ses defenses
'.uiaes de l'avocat ou de lui. Elles contiendront :
io. otfre de communiquer les pieces A 1'appui A
i'.uniable et sur r6cepisse ou par la voie du greffe;
_o. election de domicile au lieu od siege le tribu-
i..! si le defendeur n'y demeure pas, en cas con-
lr-.tire, 'election de domicile a lieu de plein droit
;a cabin-t de l'avocat constitu6 et, A defaut de
c_,nsltution d'avocat, au greffe du tribunal saisi
t:- la iemande (2)
>i le defendeur qui a constitu6 avocat ne signifie
'. sris defenses dans la huitaine, le demandeur
Ui urra, h!int jurs aprs l'expiration de ce delai.
:.ursuivre l'audience sur un simple acte et requerir
:Laniit contre lui. Le tribunal y fera droit.
D.ns la huitaine qui suivra la signification des
.:-iifsrt., le demandeur y repondra ; s'il n'a pas
.e response A faire aux defenses, il pourra renoncer
au delai a lui accord. et, par un simple acte
piursuivre l'audience.
S'l v a lieu A d'autres significations de conclusions,
s parties seront respectivement tenues de le faire
c-.,ns la huitaine qui suivra chaque signification.
Lorsque 1'une d'elles aura laiss6 passer quinze
,o .s sans signifier aucunes conclusions, la parties
I-verse pouira, par un simple acte. poursuivre

I iL'art. 86 est I'ancien art. 88 c. p. c. de 1835. Loi du 2 )Juillet 1866
'. t'aprcs le Tribanal de cassation election de domicile a lieu
a -blmfiet de 1'avocat constitue, alors meme que cet avocat n'est
r>i e:abli dans la ville oil sege le tribunal saisi de la demand, con-
Se;tM"ent a l'omnion de Mc M. Morpeau que nous partageons. Voir
ai ?r.> c~de de proc. civ. note au bas de I'article 71.








-35-


l'audience. Apres cet acte aucunes conclusions ne
pourront etre signifies, encore moins lues au
tribunal !e jour de l'audition de l'affaire.
Neanmoins, des conclusions pourront &tre signi-
fiUes apres ce delai quand la signification en aura
ete retardde par une demand de communication de
pieces faite dans le delai et jugde 16gitime.
Aucune affaire ne sera inscrite au role qu'apres
que l'une des parties ou son avocat aura mis l'af-
faire en ftat d'etre jugee en significant A son ad-
versaire, apres l'expiration des delais prevus ci-
dessus, un simple acte pour poursuivre audience.
II ne sera admis a la taxe qu'un seul acte d'a-
venir pour chaque parties.
t. L'art. 87. ce long article de huit alineas. est la reproduction des
articles77, 78. 79, 80, tl du code de procedure civil franqais que le
souci d'economie dvs frais et de la simplification des forces avait
porter, nos premiers I6gislateurs a carter du c. p. c
Les lois de 1S66, de 1907, de 1921 I'unt fait ce qu'il est actuellement.
a Le jugequi sebase sur les documents de la cause pour declare
suffisante une communication de pieces, exerce son pouvoir d'appri*
ciation souveraine, laquelle echaope A la censure.
3 Lorsque, parsommation, le demandeur reclame une nouvelle com-
munication des pieces, le juye ne doit pas statue sur le tout par un
seul et rnme junement; s'il rejette l'exception il ordonnera la Flaidoirie
du fond. Cass. 22 Juillt 1941,
CODE FRANCAIS
CONSTITUTION D'AVOU9S ET DEFENSES
Art. 75.- Ledefendeur sera tenu. dans le delai de l'ajournement,
de constituer avowu, ce qui se fera par acte signifies, d'avoue A avoue.
Le d6fendeur ni le demandeur, ne pourront revoquer leur svoue,
sans en constituer un autre.
Lesprocedures faites et lugements obtenus contre l'avou6 rdvoqu6
et non remplact seront valables.
Art. 77.-- Dans la quinzarne du jour de la constitution, le d6fendeur
fera signifier sesd~fenses sign6es de son avoue ; elles coatiendront
offre de communmquer les pieces a l'appui ou A l'amiable, d'avout A
avoud. ou par la voie du greffe.
Art. 78. Dans la huitaine suivante le demandeur fera signifier sa
response aux defenses.
Art. 79. Si le d6fendeur n'a point fourni ses defenses dans le delai
de quinzaine. le demandeur poursuivra audience sur un simple acte
d'avoue a avou6. <
Art. 80. Apres l'expiration du d6lai accord au denandeur pour
faire signifier sa r6ponse. la parties la plus diligente pourra poursuivre
l'audi- nce sur un simple acte d'avoue a avou6 ;pourra mrne le
demafdeur poursuivre 'audience aprts la signification des defenses
et sans y repondre.
Art. St.- Aucunes autres ecritures ni significations o'entreoant en
taxes.
Art. 82. -- Dans tous les cas ou I'audience peut etre poursuivie sr
vn acte d'avou6 a avoue il n'en sexa admis en taxe qtt't seul pour
chaque parties.







-36 -


ARr. SS.- A moins qu'il ne s'agisse d'exception
.i.ire, de demand en renvoi, de la caution
:.-t.-um solvi. ou de communication de pieces
....-.ent taclamwees par sommation, le defendeur
-:-A si~nit-r r dans les dMlais ci-dessus, tous ses
--7\' ens de defense g~neralement quelconques
:.-ia:e de quoi. si le tribunal rejette les exceptions
A: rns de non-recevoir, s'il en a ete propose, il
s:atnuera au fond par le mnme jugement.
Ce mugement ne pourra pas ktre attaqu6 par la
'- -e le i'ooposition. Les dispositions du present
:r.i!'e sont applicables aux affaires sommaires,
.u\ afaiares cominercials et aux affaires introduites
a bref dz!ai.
HIISTORIQUE
L'avo:at haitien est dtsign6 aussi sous le titre
.! defenseur public. Come en Alg&rie, il postule
t i ol'.aide. c'est-A-dire remplit le r6le d'avoue et
.- ~ d'avocat.
En France. lI- ministhre Le 'avou6 est obligatoire
S': s'"i' oe aux parties, tandis qti'en Haiti. Iea
.-.:::'s pr\:Vnt occuper par elles- Inlees, de m nnme
:-.-e avoiar peut refuser tine affaire.
L arii'. 93 du code de procedure civil de 1825
e.nri .; ainsi : t ce code fut remis en vigueur
.-ir le Gouvernemenii ptovisoire. Deci t du 22

SLes parties. soit demanderesses, soit d~iende-
resses. comparaitront au tribunal en personnel on
ar fond de procuration sp&ciale, assermente
o.a non assermente."
F't article 4 du decrtt du Gouvernement pro-
..ie du 22 Mai 1843.
le ninist re des d&fenseurs publics sera seul
exe!.ce prio s s tribunaux civils et du tribunal de
Scas.a.tion. a 'exclusion des fondtsi de pouvoir
i: officee demeure supprilne."
'ne c:iculaire du 4 octobre 1845. du Secretaire
't'.I: de la Justice aux Coinmissaires du Gouver-
:-ement pre les tribunaux, fixe le nombre des
deien-seurs publics ( Recueil gienral de Linstant
Padinxes No :005. )







- 37 -


N.anmoins, le 3 Novemtre de la meme anne,
le President d'Haiti 4crivait au Secretaire d'Etat de
la Justice :
Je vous invite, Ministie, A faire suspendre le
" ministere des defenseurs publics pres les tribu-
" naux. attend qu'iis ruinent les families et les
" reduisent A la misre."
Je vous sale etc.
Louis PIERROT
L'article 108 de la loi organique du 8 juin 1835 dit:
"Le nombre des defenseurs publics n'est pas Iimit."
L'article 26 du code de procedure civil de 1835,
2e, alinea s'exprime ainsi :
Les defenseurs publics et les huissiers ne seront
pas admis a plaider pour autrui devant les
tribunaux de paix, meme sous la quality de fot-
" des de pouvoir."
L'article 81 de la loi du 4 septembre 1918 sur
l'organisation judiciaire:
Les avocats militent devant tous les tribaunax."
Et 'article 27 de la loi du 23 Mars 1928 est ainsi
concu :
Les parties qui ne comparaitront pas par eltes-
" mnmes pourront se fair represented devant les
" tribunaux de paix par des avocats ou par des
" fondes de pouvoir."
Pour devenir avocat, ii suffit d'tre licenci en
droit et de preter serpent devant le tribunal civil
La prestation de serment est require par le bAtown
nier'de Fordre des avocats.
Mais avant 1931, il fallait, outre le titre de licea-
cie en droit. une commission du president de la
Republique. Cette commission, avant 1890, epo-
que de la riorganisatiOn de UEcole Nationale de
Droit. etait delivree. oto seulement aux cenc ft
en droit des pays dont la lIgislation est A peu pxts
identique a la n6tre, mais aussi et surtout, lo, &
ceux qui avaient subi avec succs un examen de-
vant une commission speciate designee par le
department de la Justice;
2o. aux juges des tribunaux civil et aux ofciers
du minister public ayant occupy leurs fonctions







- 8 -


pendant deux ans au moins (Loi du 17 Octobre 1881
sur l'ordre des avocats )
DU MINISTRRE PUBLIC.
Origine Sous I'empire de la loi romaine, tout
fait qui portait atteinte aux droits de tous ou aux
cirois d'un seul, pouvait ktre denonc6 publiquement
,ar quiconque faisait parties de la societY. Tout ci-
trcen pouvait se porter accusateur soit au nom de
ia morale publique, soit au nom de l'interet prive.
Aussi devons-nous considered conine une des
plus belles creations du genie moderne l'institution
d'une magistrature charge de representer la loi
dans ce qu'elle a de plus solennel : le chatiment.
y a dans le r6!e d'accusateur public quelque
:'iose de si auguste. de si religieux qu'il ne faut pas
s etonner de voir qu'il ne fiat compris au debut, ni
',ar les agents qui l'exergaient, ni par le pouvoir
c-i choisissait ces fonctionnaires.
Apres une longue suite de transformations, s'est
e:eve un corps d officers publics charges de veiller
auv interkts du souverain, de plaider pour son tre.
s dr. de faire reprimer les empietements sur son do-
maine. Ces orfciers publics sont devenus les defen-
seurs de l'ordre. les accusateurs officials de tous
ceux qui enfreignent les lois.
ATTRIBUTIONS.
MATItRE CIVIL.
Les commissaires du gouverren-ent et leurs subs-
tituts. comprise sous le titre de Ministere public.
sont les agents du Pouvoir executif pres les tribu-
naux. Is concourent au maintien de l'ordre dans
les tribunaux, a l'execution des lois et des jugements.
L'art. 26, ler. alinea c. p c interdit leur assis
tance au tribunal de paix. lls sont charges de pour.
suivre et de defendre toutes les causes qui interes-
sent l'Etat. ls procedent d'office dans toutes les
affaires qui interessent la society en general.
11s interviennent dans toutes causes qui int6res-
sent les mineurs. les absents ou les interdits, lorsque
leurs interkts sont negliges par les tuteurs, subroges.
tuteurs ou curateurs.
Ils correspondent entire eux pour les besoins du
service et font rapport au Secr6taire d'Etat de la








- 39-


justice.
Le Minist&re public pres Ie Tribunal de cassation
exerce ses functions soit comme partie-jointe, soit
come parties principal. II n'assiste pas aux deli-
berations du tribunal si ce n'est aux deliberations,
relatives A la police interieure et A l'ordre.
Le ministare public pres de chaque tribunal veille
A ce que les lois et jugements soient executes. Sur
sa demand le president du tribunal est tenu de
convoquer l'assemblee gendrale des juges pour en-
tendre ses observations.
MATIARE CRIMINELLE
En matiere criminelle ( lato sensu ) ils sent char-
g&s de la recherche de tous les delits ou crimes
don't la connaissance appartient aux tribunaux ci-
vils jugeant au correctionnel ou au criminal.
Les notaires, arpenteurs, encanteurs publics, of-
ficiers de I'6tat civil sont places sous leur surveillan-
ce immediate.
Une fois le minister public entendu, aucune des
parties ne peut obtenir la parole a l'audience. Elles
peuvent seulement remettre de simples notes ou me-
moires.
Mais au correctionnel et au criminal la defense
a toujours le droit de parler en dernier lieu.


^ *
<








-40-


TITRE III.
DE LA COMMUNICATION AU MINISTER PUBLIC. (1)
83 ART. 89.- Scront communiquees au minist&re
public dans les forces et delais prevus par les
articles 76, 77 et 78 de la loi organique, les causes
suivantes :
lo- Celles qui concernent I'ordre public, 1'Etat, le
domain, les etablissements tt administrations pu-
blics, les dons et legs au profit des pauvres ; Pr.
civ. 79.
20- Celles qui concernent 1'6tat des personnel et
les tutelles. C. civ. 133 et suiv. 151 et suiv. 163,
165 et suiv. 228, 233 et suiv. 275. 330 et suiv. 356;
3o- Les declinatoires sur incompetence. Pr. civ.
169 et suiv.
40- Les reglements de juges; les recusations et
renvois pour parents et alliance. Pr. civ. 362 et
suiv. 375 et suiv.
50- Les prises 5 parties. Pr. civ. 438.
Go Les causes des femmes non autorisees par
leurs maris, ou mrme autorisees, lorsqu'il s'agit
Ide leur dot et qu'elles sont marines sous le regime
dotal. C. civ. 199, 202, 1325 et suiv.
Les causes des miners et generalement toutes
cells ou l'une des parties est defendue par un
curateur. Code civ. 329, 390, 400, 422.
7o- Les causes concernant ou interessant les
personnel presumes absentes. C. civ. 101, 102.
Le minister public pourra neanmoins prendre
communication de toutes les autres causes dans
lesquelles il croira son minister necessaire ; le
tribunal pourra meme 1'ordonner d'office.
).- Dans les tribunaux civils. toates les fois qu'il y aura lieu de
cn-!mmuniquer au minister public, la communication sera faite, au
mn,:n., une demi here avant 'audience, s'il s'agit d'affaires som-
maires. et trois iours avant l'audience dans tous autres cas.
A dcfaut de cette communication, ia cause ne sera pas entend:e.
Loi organique, art. 77.
Art. ler. Toute affiire dirigpe contre les justiciables 6tablis dans les
sEctions rura.!es, en naticre immobilitre ou mobilibre, doit etre commu-
niquee. huit j:urs au moins avant son audition par le tribunal civil, au
Mimstere public oui devra produireun requisitoire 6crit donnant son
a\is motive sur le diff6rend.
Loi du 5 Mars 1937 assurant aux populations rurales une protection
spcciaie en matiere immobiliere ou mobiliere.









-41 -


ART. 90 En cas d'empechement ou d'absence 84.
des officers du ministere public pres les tribunaux,
le president ou le doyen du tribunal designe un juge
pour occuper le Parquet.
'RT. 71. En cas d'empechemeat ou d'absence des officers char-
g6s du minist&re public pres les tribunaux. le president ou le
doyen du tribunal d6signe un juge pour occuper le siege du mi-
nistere public. Loi organique duZ3 Mars 1928.
a Le ministere public forme un corps indivisible, mais en ce
sensseulement, qu'il ya, sous le rapport administratif, unit danele
minister public 6tablipour chaque resort. et que chaque officer.
dans 1'exercice de ses fonctions, reor4sente la personnel morale du
ininistere public comme si tous les officers du parquet agissaient
collectivement.
b Le minister public 6tant indivisible, le jugement prononcA t
une audience oi le parquet se trouvait tenu par un magistrate
autre que celui qui, & une premiere audience, avait donned ses con-
clusions. est rdgulier,
c De meme i1 n'est pas necessaire que le membre du parquet qui
donne sea conclusions dans une cause come remplissant les fonc-
tions de minister public, soit le mame que celui qui a assisted aux
audiences.
d Les officers du minister public ne relevent que de leur cons.
science, laquelle ne saurait subir la loi mi des tribunaux, ni des
particuliers, lorsqu'ils parent A l'audience.
Mais dans les causes importantes et ardues, le chef du parquet
peut commun'quer au ministry de la Justice les conclusions ecrites
qu'il se propose de prendre.
lis recoivent egalement, dans les affaires interessant l'ordre
public, lea instructions du Departement de la Justice. De l8, I'ada-
ge : La plume est serve, mais la parole est libre."

TITRE IV

DES AUDIENCES,
DE LEUR PUBLICITf ET DE LEUR POLICE

ART. 91.- Pourront les parties se d6fendre elles. 85.
memes; le tribunal cependant aura la faculty de
leur interdire ce droit, s'il reconnait que la passion
les empkche de discuter leur cause avec la d6cence
convenable.- Pr. civ. 85 et suiv ; 94 et suiv. (I)
ART. 92 Les juges ne pourront donner aux 86.
parties aucune consultation, soit verbale, soit par
ecrit, meme dans les tribunaux autres que ceux pros

(i) Art. 85 c.f. Assist6es de lears avou6s, les parties peuvent se defendre
elles mmmes; ce droit peut leur etre interdit si la passion ou l'inexp-d
rience les empeche de discuter leur cause avec d6cence u avec
clan r.







--42 -


desquels ils exercent leurs functions; pourront
neanmoins les juges et le minister public, plaider,
dans tous les tribunaux. leurs causes personnelles
et celles de leurs femmes, parents ou allies en ligne
directed, et de leurs pupilles. Pr. civ. 375; C. civ.
596, 1382.
87. ART. 93 Les plaidoiries seront publiques,
except& dans les cas oft la loi ordonne qu'elles se-
ront secretes. Pourra cependant le tribunal, par une
decision motivee, ordonner qu'elles se front A
huis clos, si la discussion publique devait entrainer
du scandal ou des inconvenients graves.- Cons-
titution de 1932 art. 1O ; Loi organique art. 10.
88. ART. 94.- Ceux qui assisteront aux audien-
ces se tiendront d&couverts. dans le respect et le
silence; tout ce que le juge ordonnera pour le main-
tien de l'ordre sera execute ponctuellement et A
l'instant.
La meme disposition sera observe dans les lieux
oi, soit les juges. soit le minister public exerceront
les functions de leur etat. Pr. civ. 97.
89. ARtF. 5. Si un ou plusieurs individus, quels
qu'ils soient, interrompent le silence, donnent des
signes d'approbation ou d'improbation. soit A la
defense des parties, soit aux discours des judges ou
du minister public, soit aux jugements, arrets ou
ordonnances, causent on excitent du tumulte de
quelque maniere que ce soit, et si, apres trois aver-
tissements, ils ne rentrent pas dans l'ordre, sur le
champ. il leur sera enjoint de se retire, et les
resistants seront saisis et ddposes A l'instant dans
la maison d'arr&t pour vingt quatre heures; ils
seront regus sur 1'exhibition de l'ordre du judge ou
des juges remplissant les functions dans les lieux
od l'ordre a ete trouble et mention en sera faite
au proces-verbal. Inst. crim. 385 et suiv..at'
90 ART. 96.- Si le trouble est cause par un
individu remplissant une function pros le tribunal,
il pourra. outre la peine ci-dessus. &tre suspend de
ses functions : la suspension, pour la premiere fois,
ne pourra exc6der le terme de trois mois. Le juge-
ment sera exbcutoire par provision, ainsi que dans
le cas de l'article precedent.








-43-


ART. 97 --Ceux qui outrageraient on menace 91
raient les juges ou les officers de justice dans
l'exercice de leurs functions seront, de par l'ordon-
nance du juge on du ministere public chacun, dans
le lieu don't la police lui appartient, saisis et d6poses
A I'instant dans la maison d'arrdt et interrog6s dans
les vingt quatre heures et condamn6s par le tribu-
nal competent sur le vu du proces-verbal qui cons-
tatera le dMlit, aux peines perttes par le code
penal.- C. pen. 183 et suiv ; Instr. crim. 385 et
suiv.
Si le delinquant ne pent etre saisi a l'instant. le
tribunal prononcera centre lui les dites peines, sauf
l'opposition que le condamn6 pourra former dans
les dix ours du jugement en se mettant en etat de
detention.
ART. 98.- Si les delits commis meritaient peine 92.
afflictive on infamante, le orevenu sera envoy
en etat de mandate de depot devant le tribunal com.
potent pour ktre poursuivi et puni suivant les regles
etablies par le code d'instruction criminelle et par
le code penal.
Instr. crim. 81, 89, 396; C. p6n. 7, 8, 183 et
suiv.
TITRE V
DES DELIBEIRES ET INSTRUCTIONS PAR ICRIT
Ce titre, comprenrnt les art. 99 & tza inclusivement, est supprim6
par la loi du Conseil d'Etat du 25 Juillet 1oi1.
L'art. 100 ainsi concu, est devenu Ie 2e. al. de
1'art. 122:
Les parties et leurs defenseurs seront tenus
" d'executer le jugement qui ordonnera le dliber6
"sans qu'il soit besoin de le lever, ni signifier
" et sans sommation ; si I'une des parties ne
"remet point ses pites, la cause sera jug6e sur
" les pieces de l'autre.
TITRE VI.
DES JUGEMENTS.
ART. 121- Le Tribunal pourra rendre s&n juge- 116.
meat sur le chamrp. on ordonner que les pieces se-
ront mises sur le bureau avec indication du jour









- 44-


auquel le jugement sera prononct:. (1)
Les parties et leurs difenseurs seront tenus d'ex&
cuter le jugernent qui ordonnera le dkp6t des pieces,
sars qt'il soit besoin de le lever et de le signifier,
et sans summation; si 1'une des parties ne remet
point ses pics dans les vingt quatre heures, la
cause sera jugbe sur les pieces de V'autre. Ce 2me.
ahlina est I'anc. art. 100 c. p. c.
a Art 1I.- Loi organique du a4 Mars 0,28.
Iu.rbrt(4 ice I'sibri a I W'aura ixis st a uo audience ten ante, iI renverra
le ptonrlacede sa del i:ioln a V'uie des audiences qui st tiendront dans
la qcuinaciAle.
S'iI s&d'lt dune alfaird initressant Is libertA individuelle ou de toute
aul re afiaii e iri-rIlna suivaja ht Ia Iii. Ic prononcAE ne pourraktre renvoy&
ai deja tie la huitaite.
lians tons, Iscd, I tribmniaI fixera ltaudien. e coinlne ii eat dit en
lart. 122 c. p. c.
ILes reglces ci-delssus sonit Coljinnles au Trihnial de causatior et aux
II Ihunans civils. Elie's .n totutas mai itrs, saute Its ditiop
iionb tie Cau1.4i V Iulc n u niiameaer~ee
SIe ve cIi'mIl ju11nicnt tie constate pas forinellenent qu'ila AmtI
ftnLILI pLibliILiCfie"iCI, 41 1 it pen' tit. uel qee la proninlle. i'alt pias e"
iein coamnme le Veit ia In~i, SI a'n tie circonIst ance d& la cause ne fait pm6-
thInter lC e cntrane1 II ftwf1,alr l A-ljr itra preuve du defatit de publi-
,:jjo, k, ass. kij Uct. Wait.
C. I-Cs pem enler, iuuesait nin pouvarlif Silaiverain pour apprdiierle
cavamei, C ei V','landlri ae, .i1,Ii lI(acIIntel els Ii ciu pa tiL Ia en parlie
ct V101 CIi aii .bouica ld (~~It 0fle C.ls S it fa~v 1912; 2~2 Janmic 191J.
't Qoanad tn iuelnitkat voatienit ties erten s Iater elles, C'est an
It ibmial ildi Iae tCIU.na .Lt.lr itle LIdaenmaiIlIC tie I CII itleit ion1.
L "i~. t2 famI. 1913,
Les ait 123 et 124 sont supprimt s par Ia loi cu 25
juillet 1921.
119. AR 125.- Si le juWemeent ordoun e la compare -
tion des pat-ties, ii indiquera le jour de. la compatu-
tioni- Pr. civ. 14 et suiv ; 5i7.- Inst. crime. 77 et
suiv.
La conmpanuticit petmmnnel~e antiorisee par Vart. Mi tie doit pas
1MVe Co'ntmIWe ave,, I'itr u m:alume b snr taill; tt at-1wIes dont lla jktin
vejelUt est seglee pat Ics ait. 8:J ei kiiv. Cais. N" Oct. %90.
1 A). Atu, 12*.-- Tuut jugmcewI (pui orm-d ueua un ser.
nerit efoncoja les fatis stir 10sque1*ls it Selra Ir(u.
Pr. civ. 121, 121, 128, 966 C, Ov, 1143 ec suiv
Laamsaiame te Iafiladtit A4tro Au l r ibltnIA eie pTV".aIv, par liappimit
dc lix a e;. Uscs kiiiilOC alll II 4Vdi(L t iit rigor CL g t oi w 10 Comwlt tie
Voaut. Ic tIi bunalI tIi. aai licn it' iaiie djauit. ittrusfu 4hlbc ie~ a

I I AnRidn all. 0?i 1u1 meiif par Id 1l 01U a5 .1t4iliet i9A,
Leb mu-ctiiellxs stieont A.(iaduis N ta plwu itre uI. voix, cit PX011nC61 Sur
hI mhwimp ; iki wo tits lex jUI~ch pkluont sj cEkllter dat". la cClhitahve d1A
ke~imllv ~mm)iv v elreceir I's av is ; Ali p0uII 1(nl. 4ussii Conatl llCr la (aAUse
a ulmt des Pioh.1aiiiis AIjdictitzeb pOu1 prutituilcer le i j cilmclit,








- 45 -


cea-i demand et ordonne -out -implement Le serment d&fisoire. ans
--. rca les raits sur siquiel acit cre requ. vioie 'esart. 12 et tw
ilu code de corn. et la dur c. 3. c. Cass. 29 Oct. t8z7.
ART. 127.-- Le serment sera fait par la parties e U 121.
personnel. i 1'audience. Dans le cas d'un e~mn cte-
n:ent gitime et dament co-stat4. ie iuge qui aura
rendu le jugement pourra decider de se transporter
chez la parties, assisted de son greffier, pour recevoir
le serment.
Si la parties A laquelle Ie serment est diffrt est
troo etoign e. le tribunal pourra ordonner qct'le
pr tera Ie serment 4evaat le tribunal ou le juge det
paix de sa residence.
Dans tous tes cas. le serment sera fait en p crsenc*
de I'autre parties. ou elte dtment appe*le, prw ex-
!poit contenant Vindication du jour de ta prestatia ;
il en sera dress. proces-verbal par le gredier.
Pr. civ. 126, 956; C. pn. 31t. -C. civ. 11t3.
1.- Le se-rmaenr est un acted tout I la fois religieux et civil, oaelaquel
on orend Dheu A tmoin de la w4rit- d'ur t ait ou d'un engagement.
.-Le code civil ee cd code de vroc. civ. a'int rcescrit aucune former
paxiculihre pour la are-tion Ju serynt. 'aorm usage g 6e-
tlaentent admis.elle se rtduit a ces seUs miots: 'Je le jure". wrononces
en tenant la main droite levee sur un crucifix ou sur !a bible, suivant
la ehligion de la personnel.
-.- Les uges doivent recourir & un interwrte wDur obtenif l sehI
men~ de celui qui no compread ni tie parole ta langue daus laqu~elle l
serment est defer.
ART. 128. Celui auquel le serment sera di':tr
le pr&tera conformement aux rites particuliers de
sa lte'l4giO et id'aprs les foermes qu'el!e prescrit.
t Un Israelite -,e .w ut tire contra'nt de iurer seion le rite
he1baictu-, .Irs qu: offr; de jurter ion a loi civie.
-a I! Qt e st dinsi mame au cas de s.riumett Jeciaoire defer P iar
u'n adtersaire de la nmePn religion Qtue lui. Cass. de F simars !S46.
A i., 129. Dans tes cas oi les tribunaux peu- .12
vent accorder des dlMais pour l'excutidon de lears
iinlements, i's le front par le jugement xmme qui
statuera sur la contestation et qui enoncera tes
motif" du l4tai. Pr. civ. 1)3 et suiv QC. civ.
0J0, 166?, 1980: C. cim. 154.
ART 130. Le d4tai courra du iour du jug--inent 12'
s'it est colrtaJictrite, et du }our de la sigificatioa
s'il est par de&aut.
\RT, 131. Le debikeur ne pc-urra obteeir en 1Z'3
detai, ni ouit du detail qui Li ti aua eta acct~,a si
ses biens sont vendus a la rtfequt d'aUtt~s cvweaS-







-46-


ciers : s'il est en etat de faillite, de contumace,
ou s'il est constitute prisonnier pour dettes, ou si.
etant sur son prochain depart de la RWpublique,il
n'a pas donned bonne et valuable caution. ou enfin
lorsque, par son fait, il aura diminud les sQretAs
ou'il avait donnmes par le contract A son creancier.
C. corn 434 et suiv ; C. civ. 977, 1398, 1775 et suiv.
125 ART. 13?.- Les actes conservatoires seront va-
lables nonobstant le dblai accord. C. civ. 970.
126 ART 133. La contrainte par corps ne se-
ra prononcee que dans les cas Drevus par la loi;
il est naanmoins la;ssa I la prudence du tribunal
de la nrononcer : C. civ. 1?85 et suiv; Pr. civ.
19?. 214. ?.??, 60, 622, 645. 737.
Pour reliount de conmpte de tutelle, curatelle,
d'administration de corps et communaute. etablis-
sements publics ou de toute administration confie
par justice, et pour toutes restitutions a faire par
suite des dits comotes. Pr. civ. 113, 214, 319, 452 et
suiv. 594; C civ. 381 670 et suiv.
I Tout jugemert de concdamnation qui interviendra au profit d'un
Haitien contreun .tranger emrortera, de plein droit, la contraintepar
corps pourtrois moisar mnoins et six mois au plus. Ilecret du 22 mai 1813
du Gouvernement provisoiremodifie nat! i loi 'ru 91 aot 1907.
2 Art R'16 drt code civ'l modified oar loi du 17 lillet 1?98. L'exercice
de la contrainte par cort ~ n'empeche ni ne suspend les poursuites et
les executions sur 'es biens.
Imn natilre decommerce le crancier a le choix entire lacontrainte
par corps -t les %utres moves d'ex-cution.
1'n cone06ournce, VI'xercice de la contrainte par corps empEche les
execunrios. sur les biens.
127 ART. 134. Pourra le tribunal, dans les cas
tnonc6s en I'article preckdent, ordonner qu'il sera
sursis A I'exkcution de la contrainte Par corps
cendant le temps qu'il fixera ; apres lequel elle
sera exercee sans nouveau iugement. Ce sursis ne
pourra etre accords que par Ie iugement qui statue.
ra sur la contestation et qui noneera les motifs du
dflai. Pr. civ. 129, 130.
En France, la contrainte par corps, depuis la loi du 22 juillet 1867
ne peut plus etre prononce par les tribunaux civil si ce n'est aa profit
d'une parties les6e, pour reparations d'un crime, d'un delit ou d'une
contravention reconnus par la jurisdiction criminelle. File est tgale-
ment. depuis cette 6poque, abolie rn mati&re commercial ct contre
les strangers,
128 ART. 135. Tous jugements qui coDdamnneront
en des dommages-inttrets en contiendront, la li-








-47-


quidation, ou ordonneront qu'ils seront donnis
par 6tat. Pr. civ. 448 et suiv ; C. civ. 936et suiv;
1168 et suiv.
1 II n'y a pas prejudice caus6 du fait qu'une parties a 6puis6 tous les
degrees de juridiction crdes par la loi, en cherchant & 4chapper & tme
condemnation. Cass. 30 avril 1912.
2 nI n'y a pas exces de pouvoir lorsque le juge du fond condamne &
des dommages-int6rets et A une astreinte. L'astreinte a pour but de
porter la parties condamnde A ex6cuter a bret delai une measure, obiet
de la condemnation.
L'astreinte est une sanction et a sa raison d'etre chaque fois qu'I
s'agit de d6guerpissement. Cass. 3 jain 1912,
3.- L'astreinte ne saurait otre considrde come une pdnalit&. ue
sanction contre le debiteur. Case. 8 oct. 1912.
ART. 136. Les jugements qui condamnero~ t I 129
une restitution de fruits ordonneront qu'elle sera
faite en nature pour la derviere annie, et pour les
annfes precedentes, suivant le prix du course da mar-
ch6 le plus voisin, eu 6gard aux prix comtmuts de
I'annee ; sinen, 4 dire d'experts, i defaut du prix
du course. Si la restitution en nature pour Ia der-
nitre annie est impossible, elle se fera comme
pour les annees precdentes, ainsi qu'il vient d'etre
expliqu6 plus haut. Pr. civ. 451, 452 et suiv : C. c.
116 454.
i La dernire anne don't parole cet article est celle qui pr4cedela
demand et non celle qui or&cMe la condamnation,-Sirey art. iS No.1
Dalloz Note 8au baa de 'art. 129.
z L'article 1l9, qui rele la manidre don't s'op&rent les restitutions
de fruits otdonnAespar jueemenr, ne s'aoplique pasaux restitution
de fruitsdemand&es etobtenues atitre de dommagesinttrets. Cass.
de F Chanbre des req 16 avril 1855.
ART. 137. Toute parties qui succombera sera con- 130
damnue aux depens. Pr. civ. 139, 140, 186, 193, 282,
398, 400. 467 ; Tarif 161, 172.
I Quand une parties n'a conclv qu'a ti condemnation au fond et non
A la condemnation aux d6oens, chef distinct et spare, qui devait faire
1'objet de conclusions speciales, le tribunal n'a pas a y statter d'offe
Boitard, No. 277.
a La condamnation aux d6pens n'est pas assuiettie a des motifs
stDciaux; elle est suffisamment justifi6e par les motifs don6s & l'appui
de la decision dufond. Cass. z2 avril 1992.
a 11 est de regle que Ie jtge des r6fr6 pent statuer sur lea d4peas
sans les joindre au principal, 'art. i37 etant conqu en termes g6ne-
raux C(as, a5janvier 196.
4 II doit 8tre donn defaut avec condemnation aux d6pens contre
la personnel qui a et6 appel6e en declaration de jugement commun et
qui n'a pas comparu. Cass. 2 Juin ,906.
5 Les juges ont un noavoir discrtionnaire relativement A la covndana
nation aux ddpens. -- Cass. 9 Juillet 19S7.
6 L'omission de statuer sur les d6pens demands donne overture A
la rcqu-te ci ile et nonaupourvoi en Cassation. Cass. 21 Fev. 105.
7 La condemnation Ala contrainte par corps prononcee pour le4
depensest un exc4sde pouvoir;mais ce chef de condamnation peut







-48-


etre retranch6 de la decision sans que cette d6zision Soit 6braalee
dansles autres parties. Cass. 14 Fev, 1910.
s Une simple condemnation aux d6pens donne le droit A un rlaid.ur
d'attaouerun iugement. Cass 2a Fev. 1926.
9 Dt'aors l'usage suivi au Tribunal de Cassation, la parties quisuc-
combe dans une opposition A la taxes n'est condamn6e qu'aux frais de
oppositionon, c'est-A-dire aux frais faits pour l'appeler devant le
jlue taxateur.- I! n'y a pas lieu A un 4tat de frais comoortant droit
de conseil, election de domicile,etc.comme s'il s'agissait d'une instance.
131 ART. 138.- Pourront neanmoins les d6pens etre
compenses, en tout ou en parties, entire conjoints,
ascendants, descendants, freres et soeurs, ou allies
au meme dOgre.
Le tribunal pairra aussi cornpnser les d penz, en
tout ou en parties, si les parties succombent respec-
tivenient sur quelques chefs.
1 TII rt ficultatif nax jugas de cnmpenser les depens dans lea causes
qui leur sont soumises. La non compensation des depens, fut-elle un
mal jug(, ne peut donner ouverture a cassation. Cass, is d.c. 1837;
2 Mai 1107.
Le d6fendeur en cassation, don't la fin de non recevoir a 6t6 reiet6e,
n'a pas succoml,6 surun chef, si le pourvoi est rejete. 'n ce cas, Ies
dipens doivent lui etre accords.
132 ART. 139.- Les d6fenseurs publics et huissiers qui
auront exce6d les bornes de leurministere,lestuteurs,
curateurs,h6ritiers btn6ticiaires ou autres administra.
teurs qui auront compromise les int6rets de leur
adininistration,pourront etre condamn6s aux depens,
en leur nom et sans repetition, mime aux dom-
mages interets, s'il y a lieu, sans prciudice de 'in-
terdiction contre les dtfenseurs et huissiers, et de
la destitution centre les autres, suivant la gravity
des circonstances. Pr. civ. 81, 294. 351 et suiv 95..
C. civ. 355 et suiv; 361, 418, 422, 663, 670 et suiv;
939, 1163. 17'8.
13 ART. 140.-- Ies defenseurs pourront detnander la
distraction des d6pens ) leur profit, ea afirinant,
lors de la prononciation du jugement, qu'ils ont
fait la plus grande parties des avances. l.a di,t ac-
tion des dtpens ne pourra etre prononcre elue par
le jiuement qui en porter la condainnation ; dins
ce cas, la taxes sera potrsuivie, et 1'executoire
dklivra au nom du dgfenisenr, sans pt~icudice de
l'action centre sa parties. Pr. civ. 110, 137, 138.
13 -14 191, 193. 952.
134 ART'. 141.--- S'il a 6tc former une demnande pro-
vis ore, et que la c.iust soit en ktat sur le provi-oire
et sur le fond, le tribunal era tenu de se prononcer










sur le tout par un seul jugement. Pr, civ. 173, 289.
ART 142.- L'exOcution provisoire sans caution, 135
sera ordonnee, s'il y a titre authentique, pronesse
express6ment reconnue ou condemnation pr6cdente
passee en force de chose jugee. Loi du 16 Mars 1928.
L'execution provisoire pourra etre ordonnee avec
ou sans caution, lorsqu'il s'agira :
lo- D'apposition et levee de scellcs ou confec-
tion d'inventaire ;
2o De reparations urgentes;
3o- D'expuision des lieux lorsqu'il n'y a pas de
bail, ou que le bail est expire ;
4o De sequestres, commissaires et gardens;
5o De reception de caution et certificateurs ;
60 De nomination de tuteurs, curateurs et an-
tres administrateurs et de reddition de compete;
7o- De pensions ou provisions alimentaires.
En cas d'action en nullite ou en resolution
de bail, de vente, d'adjudication de biens fonciers,
d'antichrese, l'execution provisoire ne pourra ja-
mais etre ordonn6e sans caution pour expulsion
des lieux, des que la valeur actuelle des lieux,
bAtiments, plantations et autres delaisser, d6pas-
set a 10.000 gourdes ou 2.000 dollars.
L'execution pnrvisoire ne pourra jamais etre
accordee en matiere de divorce, de nullit4 de
marriage ou d'opposition & marriage. Les jugements
statuant sur ces matieres ne pourront etre exe-
cutes qu'apres qu'ils seront passes en force de
chose jugee.
Lorsque la parties condamn6e pr4tendra que
1'ex6cution provisoire a e6t ordonnee en dehors de
I'un des cas enumeres au present article, le Tri-
bunal de cassation sera competent pour ordonner
le sursis A l'execution ou la reintegration en cas
d'expulsion, jusqu'A ce que la decision soit passee
en force de chose jugee. Pr. Civil 928.
Ces trois alineas ont 6t6 introduits dans l'arti-
cle 142 par les lois des 20 Oct. 1922 et 16 mars
1928.


-49-









- 50 -


L'execution provisoire est I'eXecution d'une decision judiciaire
qui est su-ceptible de recours.
Saut en ce qui concern les sentences en premier resort du juge
de paix. I'appel ou second degree de juridiction, n'txiste pas en Haiti.
La loi de 1808 sur I'organisation judiciaire avait prevu I'appel. Institu6
en 191~ it a ete supprine en l:oz.- Les tribunaux civl;s se prononcent M
done en dernier resort en toutes matierrs. C'est pourquo' I'art. 9"-2 c.
p. c., modifi6par la loi du 16 mais 1928, dit que le pourvoi en cassation
est suspensif." C'est aussi piurquoi cette loi met dansles attributions
du 'ribunal de cassation les demandesen defenses d'executer et relies
relatives A l'oLtention de 1'execution provisoire quand le premier jige
avati ornis d'y statuer.
l.'execution proviscire doit etre accord6e quand il y a litre authenti-
que, promesse expresslient reconnue, ou conda.nnation prec61ente
ayant acquis torce de chose ijuge.
File est facultative, avec ou sans caution, dans les cas prfvus aux
numerous 2. 3, 4, 5, 6. 7 de l'art, 142.
Elle est permise. mais avec caution, en cas d'action en nullitt on en
iesolut on de hail. de vente d'aoianication de biens foncitis, d'ant l
chre,.e uanind la valeum ies lieux ii6pa.,se G. I.0tlI0,
!leest difendue en matiiere de divorce, de nullit6 de marriage on
d'oppo itnon A marriage.
136 ART.143.- Si le tribunal a omis de prononcer
soit l'execution provisoire,soit les d pens, il pourra,
sur la demand des parties. l'ordonner par un
second jugement. Pr civ. 158.
137 ART 144. L'execution provisoire ne pourra
&tre ordonnee pour les depens.

13S ART. 145. 11 sera fait mention, en marge du
plumitif ou feuille d'audience, du juge et du mi-
nistere public qui auront assist an jugement ;
cette mention sera signee par le juge et par le
greffier.
La minute de chaque jugement sera signte par
le judge qui l'aura rendu, dans les vingt quatre
heures au plus tard. Loi organique du 23 mars
1928, art. 63.

139 ART. 146. Les greffiers qui dblivreront expe-
dition d'un jugement avant qu'il ait eth sign, seront
poursuivis comme faussaires. Pr, civ. 145, 147 ;
Inst. crim. 172, 350 et suiv; C. p. 107.
140 ART. 147. Les officers du ministere public se
front representer tous les mois les minutes des
iugements et verifieront s'il a 6te satisfait aux dis-
positions ci-dessus ; en cas de contravention, ils en
dresseront process verbal pour etre proc6de ainsi
qu'il appartiendra. C. I. C. 169. Loi organique 67, 74.
141 ART. 148.- La r6daction des jugements contien-










lra les noms des judges, du Ministire public. s'il a
ete entendu, ainsi que des dCfenseurs qui auront
occupy; les noms, professions et demeares des par-
ties, leurs conclusions ; r'exposition sommaire des
points de fait et de droit ; les motifs et dispositifs
des jugemets ; et mention .y sera faite des pieces
produites par les parties.
Cette redaction sera faite sur lea qualitts signi-
fiees entire les parties ou leurs defenseurs; en cons4-
quence. celle qui voudra lever un jugement con-
tradictoire, sera tenue de signifier A la parties ad-
verse ou A son avocat les qualities conteaant les
noms, professions et demeures des parties. L'origi-
nal de cette signification restera pendant vingt
quatre heures au grefte.
La parties qui voudra s'opposer aux quality, le
d6clarera par un simple acte A son adversaire. Les
parties serunt reglees sur cette opposition par te
juge qui aura preside ; en cas d'empchernent, par
le doyen ou uun autre juge dans l'ordre du tableau.
Tarif 94, 174, 175 ; C. Corm 645. Ainsi sndifi6 par
la loi du 25 juillet 1921.
I Fn se basant sur un contract hypothecaire avec clause de voie
paree deja execute par la vente au dessous de la mise & prix de lim-
meuble speciale*ent hypothequA pour autoriser i'inscription pure et
simple sur les autres biens du debiteur sans aucune preuvettablis-
sant le da. le premier )ure a viole Vart. 1100 du code civil; il n'a pas
motive lega!ernent sa decision, ii a econiu le prmncipede la sp6cialit6
de I'hvpo.heque convrntior.nelle et commis l'exces de pouvoir qui hli
est reproch?. Cass. 16 mars 1936 aff. Alice Gedeon contre Ch. Lacombe.
z Un motif erron& ne vicie pas une decision dent le dispositif est
46gal surtout quand ily est suppl6d. Cass. 28Juin i928 aff. Salim Badish
centre kttie Hakimie.
Est nul le jugement qui ordonne lepartage d'une succesaion im-
inobilhre entre les hritiers haitiens et des heritiers strangers, ces der.
niers ktant inhabiies A reciedEir des immeubles en Haiti. Cass. 11 DC.
1i11. Succession Lamartine Malebranche.
4 Commet an exces de pouvoir le tribunal Qui, sousprtteteequ'il
est lid par les conclusions de l'assignation, refuse d'accoedei une
.emanidie d'acte tendant a modifier les pr4tent:ons du demandeur origi.
iaiire. Cass. 0 D06c. i~t~sff Gaston 1Daimbaevile contre Aggeiholm.
5 LUastreinte, creation de pur droit pretorien, a'est piBvue per aucun
texte; elle est cependant defin:tivement admise en raison de sooeffi-
cacite pratique, comme moyen de contrainte destine A vaincre la man-
vaise volonte du dabiteur. Elle ne peut Ctre confondue avec les dommac
ges intir&s. u'6tant pas con me euxune reparation.
II n'y a done niexces de pouvoir, ni violation desarticres 1168stsuv,
quand le juge prononce a la fois les dommages intretts et V'astAinte.
,casa, a Juillet It.6,









142 ART. 149. Les grosses des jugements seront
intitulees : AU NOM DE LA REPUBLIQUE. et
seront terminees par le mandement suivalt : ":.1
"est ordonn6 A tous huissiers, sur ce reqnis, de
mettre le present jugement A execution aux
officers du Minist6re public pres les tribunaux
"civils d'y tenir la main (1); A tous commandants et
autres officers de la force publique d'y priter
Main forte, lorsqu'ils en seront legalement requis,
"En foi de quoi la minute du present jugement a
#te signee par le juge un tel et le greffier ". Pr.civ.
art. 469; Loi erg. art. 6.
Viole ]'art. 149 le juaement qui ne comporte pas L'intitu!6" Au
nom de la R6~ublique Cass. 7 F6v. 1912.
147 ART.150.-S'il y a avocat en cause. l'execution for-
cee du jugement ne pourra Wtre poursuivie qu'apres
qu'il aura et6 signifin 5 avocat, peine de nullitt.
Les jugements provisoires ou dffinitifs qui pro-
nonceront des condamnations seront en outre si-
gnifi6s A parties avant leur execution forcee, A per-
sonne ou domicile rdel.
Dans la signification A parties ii sera fait mention
de la signification a avocat. C. civ. 158.
Si 1'avocat est dCced6 ou a cess6 d'exercer, la
signification A parties suffira, mais il y sera faith
mention du dects ou de la cessation des fonctions
de l'avocat.
Ainsi modifi6 par la loi du 21 Aofit 1907 qui
modifie les art. 83. 87, 150. 151, 156, 157, 167, 170,
174, 189, 467, 682, 700, 929, 930, 932, 958.
148 ART. 151. Cependant. aprs le rejet ou l'admis
sion d'une exception, 1'affaire conservera son tour
le jlM : elle sera coutinui.e sur siniple sommatkio
d'atidience, sans signification pr6alable du jugement.
Pr. civ. 87, 88.
TITRE VII
DES JUGEMENTS PAR DEFAUT ET OPPOSITION
149 ART. 152.- Si le d6fendeur ne comparait pas A
1'expiration des delais, le demandeur pourra A I'ap-

SI.e coie de 1835 disait tribunaux civils ", la loi du i juillet [II
t Ibuni ,.. de p emiire instance Noui avoa re tabli tribunaux di\ ils,








- 53 -


pel de- fla cause, requerir defaut. Pr. civ. 85, 88 et
suiv ; 154, 180, 348, 349, 954.
Ainsi modifi6 par la loi du 25 Juillet 1921.
ART. 153.- Le defaut sera prononce l'audience, 150
sur l'appel de la cause, et les conclusions de la par
tie qui le requiert seront adjugees si, bien veriflees,
elles se trouvent justes ; pourra neanmoins le tri-
bunal faire mettre les pieces sur le bureau pour pro-
noncer le jugement A l'audience suivante. Pr. civ.
122 ; C. Com. 646.
Ainsi modified par la loi du 25 Juillet 19z1.
ART. 154.- Lorsque plusieurs parties auront Wte 1!1
assignees pour le meme objet, a differents delais, il
ne sera pris d6faut centre aucune d'elles qu'apres
l'echeance du plus long delai. Pr. civ. 82, 83.
ART. 155.- Toutes les parties appelIes et defail- 152
lantes seront comprises dans le meme defaut; et,
s'il en est pris contre chacune d'elles separemrent,
les frais des dits d6fauts n'entreront point en taxes,
et en cas qu'il y ait defenseur en cause, ils reste-
ront A sa charge, sans qu'il puisse les rpe6ter centre
la parties. Pr. civ. 139. 154, 952.
ART. 156.- Si la demand est formee centre deux 153
ou plusieurs personnes et que 1'une fait defaut et
que l'autre comparait, le tribunal donne defaut con-
tre les non- comparants, ordonne leur reassignation
par huissier commis, dans un delai fixed par le juge-
ment et surseoit A statuer sur le fond.
Le jugement de defaut profit-joint n'est ni level
ni signifies, il en est seulement fait mention dans
l'exploit de reassignation.
Apres les delais du nouvel ajournement, il est sta-
tue sur un simple avenir, par un seul et meme ju-
gement, qui n'est pas susceptible d'opposition.
Si, dans le delai fix&par le jugement, les non com-
parants n'etaient pas r6assignes, chacun des compa-
rants pourra suivre Iaudience par simple acte et
user des facultes accordees par l'artic!e 157.
Ainsi modifi6 par la loi du 21 Aolt 1907.
ART. 157.- Le defendeur qui aura comparu pour- 154
ra, sur un avenir donned ou recu. prendre cong6-
defaut pur et simple contre le demandeur qui ne







- 54-


comparaitrait pas, ou demander au tribunal de sta-
tuer au fond apres verification des defenses deja
signifies.
Les jugements par d6faut qui statuent sur la de-
mande apres examen des conclusions sont seuls
s s-eptibles d'opposition ; quant aux autres, ils an6-
antissent I'assignation.
Le demandeur peut, soit renouveler sa demand,
W'il n'st frappe d'aucune dech6ance ou forclusion,
.-oit former opposition. Cependant son action sera
dclart'e irrecevable, s'il ne s'est pas libere des frais
et depens du ( -faut, sane qu'on puisse en induire
_cquiescement au jugeement de default ou renoncia-
t':n defi'.iitive ? la demand.
Succes.iivenlent modifi6 par la loi du 21 Aoit
i :.' et celle du 25 Juillet 1921.
'53 AR 158S- Les jugements par defaut ne seront
.as executes avant I echeance de la huitaine fran.
c? ke e a sitnification A defenseur, s'il y a eu cons-
t:nution de defenseur, et de la signitication a per-
so,-e. cu A domicite reel, s'il n'y a pas eu de cons-
ti:ution de deienseur.
Nz4-:tauimos. ein cs dt'utge ice. 1executioll du juge-
:.e-ir Cavan expiration iu delai pourra &tre ordou-
I.et. inss seulemlent dans les cas prevus par l'ar-

Potr-a aussi le tribunal, de.'s le cas seulement kill
it y aurait peir en la derneure, ordonner 1'execu-
:rn noni,'stan.t l'op"ositinn avec on sans caution;
ce qui .ne pourra se fire que par le mnme jugement.
P. civ. 144, 150. C. com. 647.
,.,3 ., r. 159 Tlous iinemnents par defaut contre une
partly qui n'a pas constitue de defenseur seront
signifies p:ar un huissier conmis soit par le tribunal.
soit par le juge la domicile du efaillant que le tri-
buital aura design ils seront executes dans les
sr\ mois de Iriiur btientiun, sinon tiputls non ave-
ils. (1)

I I .-.1is n Ic 4ti 1. ISr niit le Jel ai dt la pereiuplioni a troI sr ois. L'ait
4 ,i 1. lo1 h it t11 J nillct I,-'a d(et:o<, e ap tc UK au ct.tmenits taendus pai
It l] -t.lkl-tii C I: k it il tv lc t'imtl. toin e pic iatie 111 irt 'a point cOl tDa Itot
p ii, ll---lt'!siip, in in a~t ta ili U1 ) ial Id i al.aith.nt de a Ult
>;.,' t, '












Ainsi modified par la lof du I ljuilet 1859.
Pr. civ. 2), 153, 158, 160 et suiv 391 et siv. ;
C. com. 647. 648; C. civ. 2Gi5 ; T 28, 85, 89, 92.
I. La vireiunti n laute d ex4c-utin cans es six mois n'atreint que
lesjugemeenis par defaut cxnare parrie- Les jpmrnrts par d4taut centre
avucat ou tanue de .unciure s pi-zcrliveni cummi iesjugnements con-
trndictoires.- Ualkczjug. par d4faut -Co- 361.
2.- La necssite de commetre un huiLaier pour a signification des
:uemenet par detauc n'exisLtLequ'l I'egara des iugemtrLnts i-ar dufaut
centre parties ou faute de compa: aire et non en ce qui coacerne les
3umements par detaut centre avocat ou faute de piaicter. Sirey oa. L
art. 166.
3.- La signflcation ui'unj ugemert par defaut centre partie doit atre
r.itepar un huiussier comics. Cett formallte esct ubstantielle et doit
ecreobaervee a pette ae nulhte.
4. L'huissier com:nis pour notifer un iugement rendu nar detaut
nest' pas teau de sigrniier cevpe de l'ordonaance qui le notMie; 11 su lt
qu'il suit constant au proccs qte la Otitlcatiut du )ugemnent a ete fate
ati defaulant par c~t buissicr.
Les jugenents renous par les jues de paix par default e sont pas
p 1rines pour ixecutiot danm les six auis ae leur obtenuon.
ART. L60.- Si-e jugement est rendu centre une 157
parties ayant defenseur. l'cpposit'on ne sera receva-
ble que pendant huitaine a computer du jour de la
signification ; defenseur. tr. civ. 158; C. civ.233
modified par la toi du 10 Mai 19.0.
t.- Tant que les delaisde l'oppositiol ne sort pas expiryS la voie
di la cassation 'est pasouverte conuie les jugaiuents' par etaut.
La SgiCdniatiEo d'ua jugentut par defaiut iauite e conciure a l'avo-
cat qui etait constitute dana la cause et qui par son eloiginment du
pays, se troUtve dans l'impossibiiwt d'exrcei-, u pe ut pas 'tre prislu
clt co.lKleration pour d6tertalier le pon d depart du dIlai & L'expi
ration duquel Ie pourvio dott ti e exerce, Cass. l.a & un lqO.
2.- L, deial pour tuierjnret app<.l ti a ide rr ic juurii; il eourra, p ur
!..., ja 4..nt s cvuit adiicitoiCe., Uu orir d 'a i jen!icatioin a personnel
,,u a doticile; pour lesjuigermet)s par d aut. su j-ut ou I'pposiuoa
ne sera plUs recval>ie.
L'iutimn oerca. tmaaoins, ar sinples conczusions, inteIleter ap-
el incidemnment, en tout 6tat de cause, quaid nmme ii aura signifii le
)u geanat sans priotesaati .
Art. $ (e laloi du Sept. iS9 s r les tribunaux d'appel.
ART, 161-- S'il est reedu centre une parties qui 158
nua pas de efenseur, liopomition sera recevable
jusqu' l'execution du jugement. Pr. cib. 162; C.
civ. 233 andiie par ta toi du 10 Mai 1920 ; C. com.
648. 649.
I. LeaBoywasd'ipoastion contre ari jmement par defaut cOvs
tituesat des chefs de dsE.se et le sdem;< dea& ijuges n we atyi lts. oae done oQuIYrture Cassaion et non a la rtquete xcvile. Cags. Z IMara
I. Le reoursa eCasSatioS U'estpaa pertr Cis cotrUira ut iinent par
defaut coatre parties, Ce uaanent etant susi;el tble d'oppQotion iusqu'4
Vlexcution. Cass. W7 M1t 1850.
162.-- Le jugiWat est I pute execute torque tle 159
meubles saitis ot oet veadus ou que le c atdana"
a Wt ewmprisoaae ou recommande, ou qu~ ta saisie








- 56 -


-r oCj plusieurs de ses immeubles iui a Wte notifiee,
.,a que ies frais ont ete paves. ou enfin lorsqu'il y a
_-e.ue. acted duqu'e il rtsulte ntcessairement que
S-xcution du jugement a ete connue de la parties
f'fa:iante ; e 'opposition forrne dans les d4lais ci-
--s (-t dons ies forms ci apres prescrites suspend
c-,cution si elle n'a pas Wte ordonn6e nonobstant
position. Fr. civ. 160. 161, 163, 165.
A.;T. 163.- L'opposition sera valablement formte
,._ requite ou exploit contenant les moyens ou se
!idernt ceux deja signifies avant le jugement.
:llet pourra I'ctre 6galement, par declaration sur les
1jrocc-s vet baux d'ex4cution ou tous actes tendant 5
t-Accution, a charge par I'opposant de presenter ses
mioyetns par requete ou exploit signifit dans la hui-
i:l;ie franche, outre les delais de distance, A peine
O'e dcchr-ance. Les significations seront valablement
:;iites tant a la parties, a domicile reel ou 1eu, qu'a
:,mii avocat. L'execution du jugement de defaut sera
rontinuee sans qu'il soit besoin de la faire ordonner
is idui jugement qui aura rejett Ilopposition. Dans
iicuni cas, les moyens d'opposition fournis postf-
i iiurtnment a la requete on a I'exploit n'entreront en
ta xe. Lni organique WU. Ainsi modifiU par la loi du
-5 Juillet 1921.
Anii1n arl. 16.i.- L'oIiposition piourra ktre former. soit par acted
Si ; lI I ii :r, boilt ji-r declara i on stir l es cornmandeiments, procs --
bi .li. e csie oin d'|empi. Iisonnein I, o(ni tout antre acte d'ex6cu tion,
.. l. ].,t l | iar I' .l)p nsant de la reit rer dans la hnitaine, par requete
I .llrlc i it n 0 is ioen t pias r le( q el temps, ilel ne stra plus recevaller ei
I \P" t I li iii tcori n C e l saii s jul i ii Ji l a h soin de la faire ordonnet
Slihia iii. 'cas it s, Its r lovelns d'loppojil ioni tournis postlrirurement Bla
i iI l '- il ie nt Oilt en laXe.
; AhT. 164. II sera tenu au greffe un registre sur
It-rlil i'opposant fera mention sommaire de I'oppo-
.ltil,,i, t-in hiullliit tlS iAins ides parties et de leurs
,iltiiiurs. s'il y en a, les dates du jugement et de
l'l)>psitin. Cet acte ne sera assujetti a la formality
dt I'e ii rgislrerent clue dansle cas oil il en serait
it ri ex p edition (1).
i Aih' 165 Aucun jugement par defaut ne sera
,-xcult a l' gard d'un tiers que sur un certificate
,ii Pretlier constatant qu'il n'y a aucune opposition
ljitee sur le registre. Pr. civ. 472.


I t i ti it 6 i ttlttli t ertiC m is l ets mllentionsl jiu'il contient
% I iue J,41- III tic, (Ub Ou r I' l ent, duir i ru1s.








-57-


Art. 166.-- L'opposition ne pourra jamais etre 165
reque contre un jugement qui aura debout6 d'une
premiere opposition. Pr. civ. 30.

TITRE VIII
DES EXCEPTIONS,
I.-DE LA CAUTION A FOURNIR PAR LES STRANGERS

Art. 167.-- En toutes matidres autres que celles 166
de commerce, l'tranger, demandeur principal ou
intervenant, sera tenu, si le d6fendeur haitien le re-
quiert, avant toutes exceptions, de fournir caution
pour le paiement des frais et dommages-interets
auxquels il pourrait &tre condamn6, a moins qu'il
ne justified &tre proprietaire en Haiti d'immeuble ou
d'un 6tablissement industrial ou commercial ou
qu'il ne consigne au greffe des actes authentiques
de cr6ances libres, certaines et liquides, payables en
Haiti, le tout d'une valeur suffisante pour assurer
le paiement. Pr. civ. 168, 442 et suiv; C. civ. 1783,
1784, 1806, 1807, 1808; C. con. 635.
Ainsi modifi6 par les lois des 21 Aoct 1907 et
z5 Juillet 1921. "1 "
C. P. C. F. Art. 166.-- Tows strangers, demandeurs principaux ou interve-
nants, seront tenus, st le defndeur le requiert. avant route exception, de
fournir caution de payer les rais et donarages-intirets auxquels ils peuvent
6tre condamn6s.
a La jurisprudence frangaise est unanime sur ce point que seult le defern
deur frarnais peur reclamer !a caution judicature solvi, Voir arrt de la
Cour de Nancy du 14 Juin 1S76,
b En Haiti ie texte nouveau pr6vient toute controversy puisque l'art.
167 modifi dit: "site d6fendeur haitien le requiert."
c L'art. 167 s'applique aussi a I'etranger qui se porte pattie civil dans
.in proces crimintel. Par cornsqucat, l'etranger qui se pourvoit en cassation
contre une ordonnance de non-lieu du juge d'instruction n'est pas dis-
pense de fournir caution si le d6fendeur haitien 'exige, Cass, 3 Avril 1849.
"1" Ancie art, 167 du t. p. c, de 1835:
Dans routes les matiares autres que cells de commerce, 1'6trange
demandeur principal ou intervenant sera tenui si le d6fendeur le reqiert,
avant toutes exceptions autres que cellesa nonces aux articles 169 et
174, de fournir caution de payer les frais ec dommages-int6rets auxquels
il pourrait etre condamne.
Code civil irancais Art 16.-- En routes mati6res. autres que celles de
commerce, l'etranger qui sera demandeur, sera tenu de donner caution
pour le pavement des frais et dommages-interats resultant du procsa. a
moins qu'il ne posside en France des immeubles d'une valeur sufisante
pour assurer ce paieraent.











d L'instance en cassation 6tant une instance nouvelle. le demandeur
arranger est assujetti a la caution judicatum solvi. Cass. 3 Avril 1906.
Compagnie Haitienne ( Port-de-Paix )" centre Ferdinand Pascal Elie.
e L'6tranger qui, devant 1l tribunal civil, a fourni la caution judicatum
solvi, n'est plus soumis a Pobligation d'en donner une nouvelle a l'occa-
sion du pourvoi exerc6 centre le jugement qui le condamne. Cass. 6
Juin 1905, 9 Juillet 1907.
f L'etranger, demandeur en nullite d'emprisonnement, n'est pas astreint
a la caution judicatum solvi. Cass,,18 nov. 1941 ; aff. Henri Rou:icr
centre W. Anderson.
167 Art. 168.-- Le jugement qui ordonnera la caution
fixera la some jusqu'a concurrence de laquelle
elle scra fournie; le demandeur qui consignera
cette some sera dispense de fournir caution. C.
civ. 1807.
H.- DES RENVOIS.
S Art. 169. -- La partic qui aura 6t6 appelte devant
in tribunal autre que celui qui doit connaitre dc
la contestation pourra demander son renvoi devant
le tribunal competent. Pr. civ. 69, 70, 172, 182,
367 et suiv.
I I.e Tribl nal de cassation, tenant compte d'une dilibrittion de
I'assembht'r r l tieraile die's iu .es, idu 29 oct. l ,'l7, t irevenu sr si
juirisprtldletlt'. tin :llirtrilintt li cotm t'l'n'c d ,s tttibunaiux haiititns dla s-
It'scontlistaions civitlr enire t't mnges t isi t in flaiti.
-" I.it juil Ic'r e utie deltr div In sor'itt Itletl 'nii ttltilt ; Ir droit d'est' r
ldtviant It' lilt huniti x stl ti til diit inturl. tlioit tie I'lioturn et noit
"- n' to;Iltes llin Ilt\ h, t's 't lt' oilt: it ii:i ilr t its- t' tat l nCe is'npl1 itt et It
obluli. i en''ll 1tl :s cll nt' t tl t tio l ntrtll e It r'.ll it'tlS t'ar tllM clt IIlit t."



cd" f l 1t (' 'or A I nci t Ii' d'l |W .tl Ice I r lit" I tit ll it1ti (rltlt : I e n l it
.-s4 Nm v 1937 : tiff. N minnmn contrr Krt '%on-
A. ltii. r'i g ll 1 lllloti dIen tt lcult .ulr lui t% It e 1\u e i ulis'ntion t>alt'c -
fair'-. "' 11 fill ( iu tine i ntrt ss etti lleie t piolvitt ole detititnie a
r4lIt'e (dt I: I'l iter d tie 'ordro I' tublie'. \lrc t st' l itt'tiol t dc (tit c~
qildO it i< 'se r (i e It 'oduite rlt': a ott t I' expiration tilu ditlii Imp ittl
it Ii,'nltullle noiouroinit lltrc l 't Itllibutln drtot son aIy sa d l nullma t le r
,w-' ll > ii Illm ti ot r rir eroit At |il Ir ldu it ur l ilt\ le j)14,9 C0ii lpetletnt 4tn s
felil. n i t cli o tt In iir i oi: int l ci'ert (dv In pIi. s iloin lor lui aUlloutre."
1l i l. iv. i' r it Sernle 18 .tillet 18t t publl dIltilI le Ji ournail tie droit
niternit lionil priv' tite it'.t.
n lI'nit. 14u (t c li. ft.r.i tt1 i tlorise II domnidnlt r l'fatid st it~ iUlli r
ple riur ai tteinler' lva t Ir b trlsnlnux (fnlintil pour I'exeult on
le~ obttlioatlinu' entrnl' 'ltritc1 sum dtal danindeliur no coi*
crrnr tilte Ir p tnonnfi iwprivdfr.,
4 1,'lut ot milite, tier >'lnidtlprotilnn>m r respretive firm iltal ne
1i nirl |iavrnintiiii gotivrriir l 0trnnmrr "nitl renditn jusitnthlo dies
tithulli utiu franetMl st tIrltilviritetit h I'eislo dr, contentt par tut
>mnI6 ImI pnl nMilrer I'nn 1 le, f rsvlt rf pIrlblirt don t II n ltch rt'te.
1"ih. ny, loIn SINellietu Aivl it 4t0. ramvon rt (,% com rto GolUverno

1(8 170. -- llc sera te tic de forncmer cttec demand
prealablemnent A tons les lloycns litres que I'ex-
ception autoriswei par r''iclc 1t7 c-dcessus; Pr.












11,5 13, 174, 187-.
a A ncien art. 170 m-dd rear la W du !I Aoef tgW
ide s-ra zenue de f 3r -rer cert detaihmmde ?r tcz m
tres exceptions oundifensesP
'b Voici I'ardre dans lequel es -%mlonis d,,e-t Ztep rEsenesz
I judicatum ealvi.
2 exception d-incetmnueee a 'cnu du dmoiici, e,
3 exception de nuffit6 d'exploir.
Lex Ception de communicar-ia de rihkes. ui1 t e cfft vn csaim
avec la sornmxtion A fins de comumu~aicat de coav re s em-
ceptio-is ci dessus.
-c Une fin de non-rece vor ne pet &rle propetse poeer a &vvwrve :-im
devant le Tribunal de zats'n & v~tvoee ee tuce & Amedpi
blic.
Art. I17I- Si nrinrnoins le rribuna ltair it-
coptkent ii raison de la matidre, le renvoi pourra
tre denmanck en tout &at de cau-,v ; et si I renvoi
nWktait pas clenmundck, le t ribunal seva rnu de renvo-
ver dtoffiot- dckv-at qui de dnroi.
I V.exceveK'n da nr'>asehn-d r Mis~u mvi r r eam elee
tc\-tioln d oidre vxiab i qziz peur &ret xi-epxe en tuet ema de cawe.
VAS$. 0~ Mal I".&
a L'relatto d'mn "tace rrbaire ne peewt re prapinf qfe
par Ic dtelndeur.
S \L'ie asprl'. I iwumeniut renln surla 3emaxiseh Pariedeaan-
dvressC pew IVsmquct du cht de ais~a~teat* a dgpm lIe It

4 Cette ecwet~iou n'"t tOklnt "n r ZU-,* r e ttX Fa INhViat

Amt. 172.- S'il a & t-wrm rt. iermmer, en 171
knl autre tribunal, unr deman.ne p.Air k l nZme
ob'jer, ou 4i la ocwtstersrtion cstonnexe 1 une *:ause
,cji jx'ndanw cn un autre tribunal. Il renwki Pour-
ra tEFc ead et kvdonnqc. Pr. civ. 3ck!
I i,' ccl'4iou de liis eldance. di tne m g'nl q 'lhyteu dtoenn
~\t~'e pc tiurrII. &Itht\re~se us di nt mtI~re pubbci La
u4Atp nc~ Fe'r cits tn u tai"kM464e a Pte t itt dt'flXt 4~tr iii-
luutsals tiuM rue pa. I I 1' A isat etRtlNda*e q*ao t0a*AMse de
tc~s arn.r~ai ruto~ d~ant n.;\ :'U~u's lha'twin. a ~r cosakeSt ~t
t irnal rst:)vs vt'$l f% X lAt "5s,4 '
I A~\ O~ICe,1 Ihtl'p" eW~ iCk I~zzA batonC Ut e~t dti* &=
vtisueuks U", i qq*0 C-Vvm %it 4*Tr p'ar unt *ee~jrw1 m
3 Lo tribtmnal "~iWs duve. i" do I qxuda*mce m'*skt W Sbhi-
lze tie tuvr ~ iti\ atturw q wc l te rAbal *uquA A e4 ts 410

NXIqS AAA tlitlituvweudauc it totut une uve xetty
1whtt" tmk~~t~, A dtax ~U tT~bmr,*UX.~
Art. 17 1. Toute derinamie en renmvi zs m jugte 17:
,,ms instruction &ritv et ,ans qu'elle puisse cre








- 60 --


r6servie ni jointe au principal. Pr. civ. 401 et suiv j
Code de corn. 637.
L'art. 637 c. com. deroge A la reale 6tablie par Vart. 173, A la seule
condition que letribunalde cor, decide par deux dispositions dis-
tinctes.
III.- DES NULLITES.

173 Art. 174. -- Toute nullit6 d'exploit ou d'acte de
procedure est couverte, si elle n'est propose
avant tous les moyens autres que les exceptions
autorisees par les articles 167 et 169.
1 L'exception de nullite propose centre un exploit d'assionation
met obstacle a ce oue Ic jupe prononce sur le fond avant de statuer sur
lanullite. Cass. 13 Nov. 19Il.
t Dans IP cas ofila parties se serait bornee ~ demander la nullit1 d'un
ajournement ou d'un acte de procedure, sans preciser I'irregularite
don't elle aurait a se plaindre, la nullit6 ne pourrait 6tre prononcee par
le juge.
3 Par conseqnent. en concluant vaguement A la nullite de I'exploit,
sans indiquer aucun moyen, et en plaidant ensuite au fond. le de-
fendeur couvre les nullites de cet acte.
4 Les exceptions de nullite ne peuvent 6tre prononcdes d'office
par les tribunaux en matiere civil: il faut necessairement qu'elles
aient det present6es par les parties.
5 Mais les nullites d'exploit peuvent etre Drononcdes d'office quand
le d6fendeur fait defaut. C Quest. control. )
IV.- DES EXCEPTIONS DILATOIRES.

174 Art. 175. -- L'h6ritier, la veuve, la femme divorcee
ou s6paree de biens ou de corps, assigned comme
commune, auront trois mois, du jour de l'ouver-
ture de la succession ou dissolution de la commu-
naut6, pour faire inventaire, et quarante jours pour
d6librer ; si l'inventaire a &td fait avant les trois
mois, le delai de quarante jours commencera du
jour qu'il aura &t parachev6. C. civ. 654 et suiv.
1241, 1242; Pr. civ. 187, 188, 829.
S'ils justifient que l'inventaire n'a pi &tre fait
dans les trois mois, il leur sera accord un d6lai
convenable pour le faire et quarante jours pour
d6lib&rer. C. civ. 657, 1243.
L'heritier conserve n6anmoins, apres l'expiration
des d1lais ci-dessus accords, la faculty de faire
encore inventaire et de se porter heritier benefi-








--61-


ciaire, s'il n'a pas fait d'ailleurs acte d'hritier, ou
s'il n'existe pas contre lui de jugement passe en
force de chose jug6e qui le condamne en quality
d'heritier pur et simple. C. civ. 659, 1136.
a La modification apportse A cet article parla loi du 25 juillet 192l
consiste dans I'addititon des mots on de corps et dans la sup-
pression du membre de phrase ce qui sera rdgl! sans instruction
par6crit."
b L'exception dilatoire est celle qui tend A diffdrer la decision du
litige,
c Lecode de procedure civil a pr4vu deux exceptions dilatoires:
lo l'exception du delai pour.faire inventaire et dleibdrer; So "excep-
tion de garantie.
Art. 176.-- Celui qui pr6tendra avoir droit d'ap- 175
peler en garantie sera tenu de le faire dans la hui-
taine du jour de la demand originaire, outre un
jour par cinq lieues. "1" S'il y a plusieurs grants
interesses en la mEme garantie, il n'y aura qu'un
seul d6lai pour tous, qui sera r6gl6 selon la distance
du lieu de la demeure du garant le plus 6loign6.
Pr. civ. 336 et suiv. 954; C. civ. 1411 et suiv.
a II existe deux espces principles de garantie: o la garantie
formelle,. garantie que tout detenteur ou cessionnaire de droit
reel sur un immeuble exerce centre son c6dant, en cas d'6viction
oude trouble daus la jouissance du droit conce6d6. 2 la garantie
simple. garantie qui est due i raison d'une obligation personnelle.
b Le delai de huitaine. accord par I'art. 76, pour former la garantie
n'est par 6tabli dans l'intdr&t du garant il a pour unique but de limiter
le temps pendant lequel I'action princpale pourra etre suspendue par
la declaration du ddfendeuroriginaire qu'll intend exercer contre un
tiers une action en garantie.
Art. 177.-- Si le garant pretend avoir droit d'en 176
appeler un autre en sous garantie, il sera tenu de
le faire dans le delai ci-dessus, a computer du jour
de la demand en garantie formee contre lui ; ce
qui sera successivement observe e l'agard du sous-
garant ulterieur.
Art. 178.-- Si ntahimoins le d6fendeur originaire 177
est assigned dans les delais pour faire inventaire et
diliberer, le delai pour appeler garant ne commen-
cera que du jour oui ceux pour faire inventaire
et delib&rer seront expires. Pr. Civ. 175.
"1" D'apres I'art. 954 c. p.c. modifi6, le delai est de un jour par
quarante kilomitres.







--62 -


178 Art. 179.-- I1 n'y aura pas d'autre delai pour
appeler grant, en quelque matiere que ce soit,
sous pretexte de minority ou autre cause privi-
l]giee, sauf a poursuivre les grants, mais sans
que le jugement de la demand principal en soit
rctard6.
179 Art. 180.-- Si les delais des assignations en ga-
rantie ne sont 6chus en mnme temps que celui de
la demand originaire, il ne sera pris aucun d6faut
contre le d6fendeur originaire lorsque avant 'ex-
piration du dilai il aura declar6, par un simple
acte, qu'il a form sa demand en garantie ; sauf,
si le defendeur, apres l'&ch6ance du d6lai pour
appeler le garant, ne justified pas de la demand
en garantie, a faire droit sur la demande ori-
ginaire, mrme ai le condamner A des dommages-
intartts si la demand en garantie par lui allkgu&e
sc troupe n'avoir pas &tr form6e.
1SO Art. 181.-- Si le demandeur originaire soutient
qu'il n'y a lieu au delai pour appeler garant, l'inci"
dent sera jugL come affaire sommaire. Pr. civ. 336
et suiv. Ainsimodifid par la lot du 25 juillet 1921.

11 Art. 182.-- Ceux qui seront assigntes en garan-
tic seroin tenus de proceder devant le tribunal oi
LI demand originaire sera pendante, encore qu'ils
,'inient ^tre grants ; mais s'il parait par 6crit, ou
par l'&vidence du fait, que la demand originaire n'a
-tcd former que pour les traduire hors de leur
tribunal, its y scront renvoyvs. Pr. civ. 69, 169.

IVs Art. 183.- En garantie formelle pour les maticres
icciles on hypothicaires, le grant pourra tou-
jlurs prendre le faith et cause du garanti, qui sera
mis hlors de cause, s'il le requiert avant le premier
itgepltent.
(Cependant le garanti, quoique mis hors de cause,
p ,irra y assisted pour la conservation de ses droits,







-63 -


et le demandeur originaire pourra demander qu'i
y rest pour la conservation des siens.

Art. 184. En garanide simple, le grant pourra 183
seulement intervenir sans prendre Ie faith et cause
du garanti. Pr. civ. 338.
Art. 185. Si les demands originaires et en ga- 184
rantie sont en 6tat d'tre jugees en meme temps,
il y sera faith droit conjointement; sinon, Ie deman-
deur originaire pourra faire juger sa demand s6pa-
rnment; le meme jugement prononcera sur la dis
jonction si les deux instances ont t joints, sauf,
apres le jugement du principal, i faire droit sur la
garantie, s'il y &chet.
It n'y a pas lieu de prononcer 'a jonction de deux demands connexes
lorsqueiles ne peuvent ou ne doivent pas tre jees par tn sut let mEme
iu.emenc. Cass. 18 Mars 1902.
Art. 186. Les jugements rendus contre lesga- 185
rants formels seront ex&cutoires contre les garantis.
II suffira de signifier le jugement aux garantis, soit
qu'ils aient et6 mis hors de cause ou qu'ils y aient
assist&, sans qu'il soit besoin d'autre demand ni
procedure. A l'gard des d6pens, dommages et int-
rats, la liquidation et l'execution ne pourront en
&tre faites que contre les grants.

N6anmoins, en cas d'insolvabilit6 du grant, le
garanti sera possible des d6pens, a moins qu'il n'ait
et& mis hors de cause; il le sera aussi des domma-
ges-intirets si le tribunal juge qu'il y a lieu.
Art. 187. -- Les exceptions dilatoires seront pro 186
posees conjointemen't, et avant toutes defenses au
fond. Pr. civ. 170, 174, 336 et suivants.

Art. 188.- L'h&ritier, la veuve, et la femme di- 187
vorc6e ou separ6e de biens, pourront ne proposer
leurs exceptions dilatoires qu'apres 'ich6ance des
delais pour faire inventaire et dlibirer. Pr. civ. 175.







-64--


V.- DE LA COMMUNICATION DES PIECES.
188 Art. 189. -- Les parties qui voudront demander
communication des pieces employees centre elles
seront tenues de le faire par un simple acte dans
les cinq jours qui suivront l'expiration du d~lai ac-
cord6 pour la constitution d'avocat ou dans les
cinq jours qui suivront l'emploi ou la'signification
de ces pieces si elles ont ete employees"ou signifiees
au course de 1'instance, sinon elles n'y seront plus
recevables et il sera passe outre.
Cependant si une piece est employee pour la
premiere fois l'Aaudience, elles pourront en obtenir
communication s6ance tenante, et demander que
la plaidoirie de Paffaire soit renvoyee a la plus
prochaine audience. Pr. civ. 75, 87.
Ainsi modifi6 par les lois des 21 Aouit 1907 et 25
Juillet 1921.
a Ancien art. 189 modified par la lai du 21 Aoilt
190o7: Les parties pourront respectivement demander,
par un simple acte, communication des pieces employees
centre elles, dans les trois jours oiz les dites pieces auront
et_ signifies ou employes. "
b Ancien art. 189 modifi par la loi du 25 Juillet
1921 : Les parties qui voudront demander communi-
cation des pieces employSes contre elles seront tenues de le
fire par un simple acte dans les cinq jours oai ces pieces
seront employees ou signifiees, sinon elles n'y seront plus
rccevables et il sera passe outre. "
... Cependant, si une iece est employee, etc. "
i Les significations d'avocat a avocat ne sont pas
rigoureusement assujetties aux formalitis de l'art. 71.
L'huissier peut simplifier la mention du parlant d ... et
dire: Soit signifi, et laisse copie d Me. X......, etc."
En prononcant la nullite de cette sommation de commiu-
niquer des pieces, le tribunal de premiere instance a
applique une nullite non prevue et commis un exces de
pouvoir; infirme, ordonne a l'intime d'obeir d la som-









twamion; la cause RI'eaat pas en at & Besemi- g
ment sur k fond, -resme devm Lk raeier page. Tiik
d'appel tde Poreat-PrMce 17 mars xr o affaiee .
Rameau contre B. Rameau.
2 TLote piWce podukte dans J&bat etient eom-
mune aux parties.
3 L'art. 189 c.. ca ne wistiBgUe pas enItre Ls aUfres
introduites d Lordinaire et les afaires su assign-tian a
bref d&Lai ; il ne isingaee pas daeuattge entef es -ices
signifies e taee de. CassigEati p et aceUs q4e L~e eon
loie dansJe cours de instance. Dans. os m s s, it
veut que Ia demand de communication soi 4 peizne
d'irrecevailite', formie dans Les cin' jours qut siavrotvw
hui'taine de la constftuctm dcavocat on Jams Ls es ct
fours de rempiU, ou de ta signiication des cSes pkces.
4 Aucmn texte de Loi wt diferd =x parties de fa*ii
'usage ,d'ww iwe nonm signifi&e Qo cwCangasiqw La
parties a qwi o'ot opSe une pice 4 Uadier e piet ea
demand4er cownu icauion. Cass. 7 Mai 107.
5 t y a exKs de pevoiv on vieatita du coi de 6
defense 6nrsque le trib&al passe 4 P'examrnie da fot da
iirige sans statuer str M e exc ton de cawmmaic'ati.a
de pies popesie in line liis- Cass. a Mass 491t
6 Lorsque les pieces entpoi es nont pas Ae^ Corm
tnmquiwees s ar demrnde e to "axtie adverse, 4q el&s
~'oat pas eW pnx dites rc-dgiremern t pr ^ re csfcuste
dans le cours de t'nmsance, elies ne peuvent poit seir

7 Le TitNacLi we peut ordofrner d'oice Ia sign'4ic-
tion ou 6 commna*iton Je tpiCes peodukes pw tWw
parties.
Ne comnmet aucun exces de pouCoir le tribrutda qui
base sa decision sur u uie p rBBwt par k demanded et
don'tt Vexistewc n'ewit ps tc wache o dfenfdew qwi
ta mglig d4et deimam er a comTmunicauion. CM&ss. 14
Arril t193.







-66-


8 Commet un exces de pouvoir lejuge qui carte des
pieces riguli&rement produites pour motiver sa decision
sur des actes qui n'appartenaient pas d la cause. Cass.
17 Mai 1915.
I so Art. 190.-- La communication sera faite entire les
parties ou leurs defenseurs, sur r6cepiss6 ou par d-
p6t au greffe; les pieces ne pourront ktre deplac6es,
si ce nest qu'il y en ait minute, ou que la parties y
consente.- Pr. civ. 112.
1P0 Art. 191.- Le d6lai de la communication sera
fix6, ou par le recepiss6, ou par le jugement qui
i'aura ordonn6; s'il n'6tait pas fix6, il sera de trois
jours.
11 Art. 192.-- Si, apres V'expiration du delai, la par-
tie ou son d6fenseur n'a pas r6tabli les pieces, il sera,
sur simple requkte, et meme sur simple m6moire
de la parties adverse, present au Doyen, rendu par
lui ordonnance portant que le retardataire sera
contraint A la dite remise, incontinent et par corps;
mnme A payer trois gourdes de dommages-int&erts
i l'autre parties, pour chaque jour de retard, du
jour de la signification de la dite ordonnance, outre
les frais des dites requktes et ordonnances. Le d-
fenseur ne pourra rien rep6ter centre son consti-
tuant.-- Pr. civ. 952.
Bien que cet article soit indiqu6 come ayant 6td modifi6 par la loi du 25
luiller 1921. le texte de 1835 n'a pas etd alterr, except que le mot POUR a
&t6 substitute au mot PAR dans le membre de phrase POUR CHAQUE
JOUR DE RETARD.
102 Art. 193.-- En cas d'opposition, Pincident sera
regl comme affaire sommaire; si l'opposant suc-
combe, il sera condamn6 personnellement aux de-
pens de l'incident, mrme en tels autres dommages-
int&r&ts et peines qu'il appartiendra, suivant la na-
ture des circonstances.
TITRE IX
DR LA VERIFICATION DES 9CRITURES.
1)2 Art. 194.--Lorsqu'il s'agira de reconnaissance et









de verification d'critures priv6es, le demandeut
pourra, sans permission du juge, faire assigner a
trois jours francs pour avoir acte de la reconnais-
sance, ou pour faire tenir t'&crit pour reconnu.
Si Ie d6fendeur ne d&niepas la signature, tous les
frais'relatifs a la reconnaissance ou a la verification,
tieme ceux de renregistrement de P&crit, seront a
la charge du demaatdeur-- C. civ. 1107 et suiv.
1890.
Art. 195.- Si e -defendeur ne comparait pas, il 194
sera donni d6faut, et l'crit sera tenu pour reco-
nu; si le d6fendear reconnait P6crit, le jugement en
donnera acte au demandeur.
Art. 196.- Si le defender danie la signature t 195
lui attribute, ou d&elare ne pas reconnaitre cell
attribute un tiers, la verification en pourra ere
ordonnee tant pat titres que par experts et pat
t6moins.- C civ. 1108, 1109; Pr. civ. 302 et suiv.
Art. 197.- Le jugement qui autorisera La verifica- 196
tion ordonnera qu'elle sera faite par trois experts
et les nommera d'office, a moins que les parties ne
se so6ent accordees pour les nommer. I1 portera
aussi que la piece a v6rifier sera diposee an greffe,
*apres que son etat aura 6te constat6, et qu'elle aura
et6 signee et paraph6e par le demandeur ou son
d6fenseur, et par le greffier, lequel dressera du tout
un proc s-verbal.- Pr. civ. 303 et suiv.
L'artkle 305 c. p. c. teltif aux sapporls d'experts 'est Pas applica-
ble a l'cxpertise ordonnee pout verification d'criture. Les parties quiveu-
tent que l'opration soit faite par des experts convenus doivent se mettre
d'accord avant le jugemen Art. T98.-- En cas de r&cusation cotitre les experts, 197
il sera proce6d, airisi' qu'il est prescrit au titre XIII
de la present loi.
Art. 199,- Dans les trois jours du dipot de la 198
piece, le defender poarra en prendre communica*
tion, au greffe sass diplacement; lors de la dite
communication, la piece sera paraphee par lui on









son ddfenseur. ou par son fond6 de pouvoir spe-
cial; et le greffier en dressera proces-verbal. C. civ.
1748 et suiv; Pr. civ. 190, 209.
199 Art. 200.- Au jour indiqu6 par l'ordonnance du
juge qui a rendu le jugement, et sur la sommation
de la parties la plus diligente, signifiie a d6fenseur,
s'il en a 6td constitute, sinon a personnel ou a domi-
cile, par un huissier commis par la dite ordonnance,
les parties seront tenues de comparaitre devant ce
juge en la chambre du Conseil, pour convenir des
pieces de comparison; en cas de non comparution
de Pune d'elles, le juge en dressera proces-verbal,
et, A la premiere audience, le Tribunal, sans acte a
venir plaider, sur le vu du proces-verbal, statuera
sur les conclusions de la parties interessee, si c'est le
demandeur en verification qui n'a pas comparu, la
piece sera rejetee; si c'est le d6fendeur, elle pourra
,tre tenue pour reconnue.
Dans les deux cas, le jugement sera susceptible
d'opposition.
k2') Art. 201.- Si les parties ne s'accordent pas sur les
pieces de comparison, le juge ne pourra recevoir
come telles:
lo Que les signatures apposees aux actes par de-
vant notaire, ou celles apposees aux actes judiciaires,
en presence du juge et du greffier, ou enfin, les pieces
&rites et signbes par celui don't il s'agit de compare
I'criture, en quality de juge, greffier, notaire, d6
fenseur, huissier ou comme faisant, A tout autre
titre, functions de personnel publique;
2o Les ecritures et signatures privees, reconnues
par celui A qui est attribute la piece A v6rifier, mais
non celles d6niees ou non reconnues par lui, encore
qu'elles eussent 6te prec&demment vrifi6es et recon-
nues &tre de lui.
Si la d6negation ou meconnaissance ne porte que
sur une parties de la piece A v6rifier, le juge pourra
ordonner que le surplus de la dite piece servira de
pi&ce de comparison.


- 68 --







-- 69 --


Art. 202.-- Si les pieces decomparaison sont entre- 201
les mains de d6positaires publics ou autres, le juge
ordonnera qu'aux jour et here par lui indiques, les
d6tenteurs des dites pieces les apporteront au lieu
oi se fera la verification; A peine, contre les depo-
sitaires publics, d'etre contraints par corps, et les
autres par les voies ordinaires, sauf meme A pro-
noncer contre ces deriers la contrainte par corps,
s'ily 6chet. C. civ. 1826, 6; loi du 17 Aoit 1886.
Art. 203. -- Si les pieces de comparison ne peu- 202
vent etre d6plaches, ou si les d6tenteurs sont trop
6loignes, il est laiss6 a la prudence du juge d'or-
donner que la verification se fera dans le lieu de
la demeure des depositaires ou dans le lieu le
plus proche, ou que, dans un d6lai determine,
les pieces seront envoy6es au greffe par les voices
que le juge indiquera dans son ordonnance. Pr.
civ. 223.
Art. 204. -- Dans ce dernier cas, si le d6positaire 203
est personnel publique, il fera prialablement expe-
dition ou copie collationn&e des pieces, laquelle
sera v6rifiee sur la minute ou original par le doyen
du tribunal ou le juge de paix de sa residence qui
en dressera proces-verbal ; la dite expedition ou co-
pie sera mise par le d6positaire au rang de ses mi-
nutes, pour en tenir lieu jusqu'a renvoi des pieces
et il pourra en delivrer des grosses ou exp&litions
en faisant mention du proces-verbal qui aura etc
dress.
Le d6positaire sera rembourse de ses frais par le
demandeur en verification, sur la taxe qui en sera
faite par le juge qui aura dress proces-verbal, d'apres
lequel sera d6livr6 e*ecutoire. Pr. civ. 246.
Art. 205. La parties la plus diligente devra som- 204
mer par exploit les experts et les depositaires de se
trouver auxlieu, jour et here indiques par Por-
donnance du juge; les experts, i Peffet de prttet
serment et de proc6der a la verification, et les de-







-n 70 -


positaires A l'effet de presenter les pieces de cotrn
paraison ; il sera fait sommation A la parties d'etre
presente, par un simple acte. 11 sera dressed du tout
proces-verbal; il en sera donned, en ce qui les con-
cerne, aux d6positaires copie par extrait, ainsi que du
jugement. Pr. civ. 314.
205 Art. 206. -- Lorsque les pieces seront represent6es
par les d6positaires, il est laiss6d la prudence du juge
d'ordonner qu'ils resteront presents A la verification
pour la garden des dites pieces, et qu'ils les retire-
ront et reprdsenteront A chaque vacation ou d'or-
donner qu'elles resteront d6posees entte les mains
du greffier, qui s'en chargera pat proces-verbal.
Dans ce dernier cas, le depositaire, s'il est personnel
publique, pourra en fire expedition, ainsi qu'il est
dit par Particle 204; et ce, encore que le lieu oui se
fair )a vTrification soit hors du resort dans lequel
le dipositaire a le droit d'instrumenter. Pr. civ, 246.
2t6 Art. 207. -- A defaut ou en cas d'insuffisance des
pieces de comparison, le juge pourra ordonner qu'il
sera faith un corps d'ecriture, lequel sera dict6 par
Ies experts, le demandeur present ou appeal.
27 Art. 208. -- Les experts ayant pret6 serment, les
pieces lcur etant communiques ou le corps d'6-
criture tait, les parties se retireront apr4s avoir fait,
sur le procts-verbal du juge, tells requisitions et
observations qu'elles aviseront. Pr. civ. 237, 316.
J2 Art. 209. -- Les experts procederont conjointe-
mcnt a la verification, au greffe, devant le greffier
ou devant le juge, s'il 'a ainsi ordonn6; et s'ils ne
pcuvent terminer le meme jour, ils remettront a
jour et here certain indiqu6s par le juge ou par
le greffier.
Q,4 Art. 210. -- Leur rapport sera annexed la minute
iu proces-verbal du juge sans qu'il soit besoin de
i'affirmer; les pieces seront remises aux depositaires,








- 71-


qui en d6chargeront le greffer surr le proc-s-verbaL
La taxe des journmes et vacations des experts sera
faite sur le proces-verbal, et it en sera dilivri ex-
cutoire contre le de'mandeur en verification. Pr. civ.
243, 318.
Art. 211. Les trois experts seront terms de 210
dresser un rapport commun et motive, et de ne
former qu'un seul avis a la pluralitr des voix.
S'il y a des avis different. le rapport en contien-
dra les motifs, sans qu'il soit permits de fire con-
naitre 'avis particulier des experts. Pr. civ. 317, 322.
Art. 212. -- Pourront &tre entendus come t&- 211
moins ceux qui auront vu ecrire ou signer P'erit en
question, ou qui auront connaissance de faits pou-
vant servir a decouvrir la verite. Pr. civ. 405.
Art. 213.-- En proc6dant PI'audition des te- 212
moins, les pieces d6niees ou mnconnues seront
represent6es et seront par eux paraph6es; il en
sera fait mention, ainsi que de leur refuse; seront
au surplus observes les regles ci-apres prescrites
pour les enquktes. Pr. civ. 235 et suiv., 261 et suiv.
Art. 214. -- S'il est prouv6 que la piece est 6crite 213
ou signee par celui qui la d6ni6e, il sera condamink
a cinquante gourdes envers 'Etat, outre les d&pens,
dommages-interets de la pae tie. et pourra tre con-
damne par corps, meme pour le principal. -- Proc.
civ. 474,680.
Les articles 194, 197, 198, 200, 202, 203, 204, 205
206, 207, 208, 210, 214 out et& modifies par la loi
du 25 Juillet 1921.
1 En mature de v6 riication, te iuge ne peut pas erteadre he
temoina que la lot interdit d'appeler aux enquetes ordinaires. tels
que tea parents, les aais, les domestiques.
? Le porter d'T acte sous seing priv4 don't r criture et la simatur
soet denies, pout fair enteadre coming t6soi-os t& 'eet 4ita* i
la ralit 6 des ecriture et signature. aon swulineat cefx qui ef t
ecrire et signer I'acte wais encore ceux qui ant cooatass~ace do ftt
pouantc serviu & dconwrX la verite ea ce qui tMouche Ia v~r~icaitO
or donn e.










-- 72 -

3 Et if a ce droit alors meme que l'objet de la convention exdde
ISO frs.
4 Dansles enquetes relatives aux verifications d'ecriture, il a lieu
drappliquer purement et implement les regles g6nerales surles en-
quEtes.
5 Depuis la loi francaise du 22 Juillet 1867, la contrainte par corps
e peut plus Ctre prononcte ni pour le principal, ni pour les depens
cetre la p.rtie qui & dAnie A tort I'tcriture.
6 Le faux incident civil tend A 6tablir la fausset6 de l'acte produit
an caursd'une instance : c'est un process fait non au faussaire, mais a
la pice produite seulement, et qui ne nait }amais qu'accessoirement
& use action d~ji formee.
7 A la diffrencedu faux incident le faux criminal principal a moins
poorobjet la suppression de la pit:e que la punition du coupable,
de sore que, meme s'il s'elevait incidemment an cours d'une contes-
ation il formerait toujouts une action primordiale et ind6pendante do
procs originaire.
L La parties sommbe de comparaitre pour convenirl des pieces de
comparaison peut ere valablement repr4sentee par son avout.








- 73 -


TITRE X
DU FAUX INCIDENT CIVIL.
Art. 215. -- Celui qui pretend qu'une piece signi- 214
tine, communique ou produite dans le course de la
procedure, est fausse ou falsifiee, peut, s'il y echet,
etre regu A s'inscrire en faux, encore que la dite
piece ait etk v&rifie, soit avec le demandeur, soit
avec le d&fendeur en faux, A d'autres fins que cells
d'une poursuite de faux principal ou incident, et
qu'en consequence il soit intervenu un jugement
sur le fondement de la dite pi&ce comme veritable.
Art. 216. -- Celui qui voudra s'inscrire en faux 215
sera tenu pr6alablement de sommer l'autre parties,
par un simple acte signed de lui ou du porteur de
sa procuration sp6ciale, de d6clarer si elle veut ou
non se servir de la piece, avec declaration que, dans
le cas oui elle s'en servirait, il s'inscrira en faux.-
Inst. crime. 359.
La !oi du 25Ji illet 1921 a intercald le membre de phrase: signed de lui
.,u du rortcur de sa procuration special ",
Le text franais dit simplement acce d'avoad A avoue
Art. 217. -- Dans les huit jours, la parties sommbe 216
iloit faire signifier, par un simple acte, sa d6clara-
tion signee d'elle ou du porteur de sa procuration
sp6ciale, don't copie sera donnee, si elle entend ou
non se servir de la piece argue de faux.
1 La declaration en rtponse A celui qui demand si on entend se servit
idune piece contre laquelle il veut s'inscrire en faux est nulle et sans
ffet lorsqu'eile n'est pas signee de la parties somm&e oude son procura-
trur special. L'omiission de cctte formality equivaut a un d4faut dedk-
claration. -- Cats. 20 Fv. 1900,
2 Le d'lai de l'article 217 n'est pas fatal : l tardivet6 de la r6ponse du
tJie.dcur ne peut {aire encourTr a celui-ci aucune dechiance. Cass. 6
imai 1902. ;
3 La oI du 25 Jlillet 1921 a suppritn les mots et authentique qui se
trouvent aussi dans letevxte rangais.
i.-- Bien qce 1'article 217 du Code de procedure
civile ne prononce aucune dcheance pour le cas oui le
d'ljai prescrit ne serait pas observe, et qu'apres ce dMlai
c ':te llcklraction pourrait se faire, ndanmoins le Udgis







- 74-


fateur n'a pu vouloir permettre de la faire apres lt
plaidoirie et le dep6t des pieces ordonne par le tribunal
afinm den dlibrer pour rendrejugement d une prochaine
audience. Le delib&re ordonne sans rapport par le tri-
bunal, terminant l'instruction et les ddbats, les parties
nepeuvent plus se signifier aucune piece apres la cloture
pour les soumettre aux juges a l'instant du dilib&er
Admettre une telle procedure, c'est violer le droit de
rune des parties qui n'aurait pas eit entendue dans les
moyens qu'elle pourrait faire valoir centre la pikce
signifiee apris que toutes discussions sont terminrues. II
seait en outre, illegal que les juges s'occupassent d'une
question qui n'eut pas &te discutde devant eux, et sur la-
quele la loi exige les conclusions du ministhre public. -
Cass. 14 nov. 184z.
2. Dans une cause, le ddfenseur, une fois constitud,
peun fair les actes deprocedure que ncessite l'intert
de son client, sans nouveau pouvoir de lui. L'article
217 du Code de procedure civil ne peut s'appliquer
qu'd un individu sans caractire legal, mais non au
difenseur qui tient son mandate de la loi et de la nature
de ses functions. -- Cass. 24 sept. 1849.
S Art. 218. -- Si te d6fendeur a cette sommation ne
tait cette declaration, ou s'il declare qu'il ne veut
pas se servir de la piece, le demandeur pourra se
Iourvoir a l'audience par un simple acte pour faire
ordonner que la piece maintenue fausse sera rejet&e
par rapport au d6fendeur ; sauf au demandeur A en
tirer tells inductions ou consequences qu'il jugera
i propos, ou A former telles demands qu'il avisera
pour ses dommages-int&rkts. -- Instr. crim. 350.
21- Art. 219. -- Si le d6fendeur declare qu'il veut
,e servir de la piece, le demandeur d6clarera, par
acte au greffe, sign de lui ou de son fond6 de
pouvoir special, qu'il entend s'inscrire en faux;
il poursuivra l'audience sur un simple acte, a
t'effet de faire admettre 'inscription.
I La decision de- juges du fait rcjetant une inscription de faux don't







-75-


'its apprecient souverainemrent les cifconstances te donne pas otuerture&
cassation. Cass. 5 Juillet 1906.
2 Est non recevable une inscription de faux. quand re demandeur
:n'6nonce aucun moven precis de faux et se borne & une simple allegation
non justified > Cass. 12 Fv. 1912,
1. -- 11 appartient aux trnbunaux de ne pas autoriser
1'inscription de faux, lorsqu'ils connaissent qu'elle ne
peut avoir un rdsultat utile d la cause et a la parties qui
la demande.- Cass. ler. oct. r850.
2. -- Toute demand en faux incident doit etre pricidle
de l'examen des motifs qui peuvent la faire admettre ou
rejeter. Par les terms clairs et pr&cis de l'article 2zgdu
Code de procedure civil on voit que le Igislateur a
entendu et voulu que la declaration de I'inscription de
faux fit signee de la parties elle-meme ou de son fort
de de pouvoir special ; mais on ne saurait se pr&-
valoir de sa quaLit' d'avocat constitute dans la cause
pour faire l'inscription; c'est une subtilite que repotsse
'article 219, en ce sens qu'en matidre d'inscription de
faux la procedure est toute spiciale, et il n'est pas per-
mis, dans une matire aussi grave, de s'&arter des
prescriptions imperatives de la loi. -- Cass. 29 sept. z862.
Art. 220. Le d6fendeur sera tenu de remettre 219
la piece arguee de faux dans les trois jours de la
signification du jugement qui aura admis l'ins-
cription, et de signifier l'acte de remise au greffe
dans les trois jours suivants.
Art, 221. Faute par le d6fendear de satisfaire, 220
Jans le dit delai, A ce qui est prescrit par 1'article
pr&cedent, le demandeur pourra se pourvoir Al'au-
dience pour fire statue sur le reject de la dite
piece, suivant ce qui est porter a Particle 218 ci-
dessus, si mieux il n'aime demander qu'il lui soit
permis de faire rerriettre la dite piece au greffe, a
ses frais, don't il sera rembourse par le d6fendeur
come de frais projudiciaux ; A l'effet de quoi, il
.ui en sera delivr6 executoire.
1. Lorsque le demandeur en inscription de faux s'eet born & fair
aamettre son inscription en faux, et qu'il n'a ensuite ni Doursuivi
le rejet de la pi6ce, declar6eadiree par son adversaire, niproduit ses







- 76 --


moyens de faux contre celle deposde, le tribunal peut juger que celai
centre qui l'inscription de faux est dirieee doit etre d6eage de 'ac-
tion en faux intent6e contre lui. et ce, sans excAs de pouvoir ni fausse
interpretation de i'article 221 du Code de procedure civil. Cass.
IIjuin 1849.
221 Art. 222. -- En cas qu'il y ait minute de la piece
argue de faux, il sera ordonn6, s'il y a lieu, sur
la requ&te du demandeur, par le juge devant lequel
s'est poursuivie jusqu'ici la procedure d'inscrip-
tion de faux, que le defendeur sera tenu, dans le
temps qui lui est prescrit, de fire apporter la dite
minute au greffe, et que les d6positaires d'icelle y
seront contraints, les fonctionnaires publics par
corps, et ceux qui ne le sont pas, par voice de
saisie, amende, et mime par corps, s'il y echer.
C. civ. 1826, 6e.
S Art. 223.--I1 est laisse a la prudence du juge
d'ordonner qu'il sera procede a la continuation de
la poursuite du faux sans attendre l'apport de la
minute, comme aussi de statuer ce qu'il appartien-
dra, en cas que la dite minute ne pit etre rap-
portee, ou qu'il fCit suffisamment justifi6 qu'elle a
ret soustraite ou qu'elle est perdue.
"1 Art. 224.-- Le dilai pour l'apport de la minute
court du jour de la signification de l'ordonnance
au domicile de ceux qui l'ont en leur possession.
' Art. 225.--Le delai qui aura &t6 prescrit au de-
icndeur pour apporter la minute courra du jour de
la signification de l'ordonnance, soit A personnel
ou domicile; et faute par le defendeur d'avoir fait
les diligences necessaires pour 1'apport de la dite
minute dans ce delai, le demandeur pourra se
pourvoir a l'audience, ainsi qu'il est dit A l'article
218.
S Art. 226.-- La remise de la dite piece pretendue
tausse rtant faite au greffe, l'acte en sera signifi6 au
demandeur ou A son d6fenseur, avec sommation
d'&tre present au proces-verbal; et, trois jours apr&s
cctte signification, il sera dressed proces-verbal de







-- 77 -


l'etat de la pi&ce.
Si c'est le demandeur qui fait faire la remise, le dit
proces-verbal sera faith dans les trois jours de la dite
remise, sommation prealablement fate au d&fen-
deur d'y etre present.
Art. 227.- S'il a kt6 ordonni que les minutes 226
seraient apporties, le proces-verbal sera dressed con-
jointement, tant des dites minutes que des expedi-
tions argues de faux, dans les d6lais ci-dessus;
pourra ndanmoins le juge ordonner, suivant 1'exi-
gence des cas, qu'il sera d'abord dress procs"
verbal de l'atat des dites expeditions sans attendre
l'apport des dites minutes, de l'6tat desquelles il
sera, en ce cas, dressed proces-verbal s6parEment.
Art. 228.-- Le proces-verbal contiendra mention 227
et description des ratures, surcharges, interlignes
et autres circonstances du meme genre; il sera dres-
se par le juge en presence du ministere public, du
demandeur et du d6fendeur, ou de leurs fond6s
de procurations sp6ciales; les dites pieces et minutes
seront paraph6es par le juge et le minist&re public,
par le d6fendeur et le demandeur s'ils peuvent ou
veulent les parapher; sinon, il en sera fait mention.
Dans le cas de non-comparution de l'une ou de
l'autre des parties, il sera donn6 d6faut et passe
outre au proces-verbal.
Art. 229.-- Le demandeur en faux ou son dMfen- 228
seur pourra prendre communication, en tout etat
de cause, des pieces arguees de faux, par les mains
du greffier, sans d6placement et sans retard.
Art. 230.- Dans les huit jours qui suivront le dit 229
proces-verbal, le detnandeur sera tenu de signifier
au d6fendeur ses moyens de faux, lesquels contien-
dront les faits, circonstances et preuves par lesquels
il pretend 6tablir le faux ou la falsification, sinon,
le d6fendeur pourra se pourvoir A l'audience pour
faire ordonner, s'il y 6chet, que le dit demandeur








.- 78 --


demeurera d&chu de son inscription en faux.
Bicn que le dclai accord au dcmandeur pour faire la signification dce
moycns de faux ne soitpas fatal, Part. 230 ne laisse pas moins aux juges le
droit de prononcer la d6chcance s'il y 6chet ; leur appreciation est done
souveraine.-- Cass. 6 Fev. 1906.
2 '0 Art. 231.- Sera tenu le d6fendeur, dans les huit
jours de la signification des moyens de faux, d'y
repondre par ecrit; sinon, le demandeur pourra se
pourvoir a audience pour faire statuer sur le
reject de la pi&ce, suivant ce qui est prescrit l' ar-
ticle 218ci-dessus.
2 11 Art. 232. -- Trois jours apris les dites rdponses,
la parties la plus diligente pourra poursuivre l'au-
dience ; et les moyens de faux seront admis ou
rejctts, en tout ou parties ; il sera ordonn6, s'ily
,chet, que les dits moyens ou aucuns d'eux demeu-
reront joints, soit a l'incident en faux, si quelques-
tuns des dits moyens ont etc admis, soit i la cause,
sfir au process principal ; le rout suivant la quality
des dits moyens et l'urgence des cas.
lrn-- l. procedure du faux incident, la loi etablit trois degrees qu'il faut
*,i.-is i Imcnr parcourir pour parvenir a l'aputement du faux.Chacun de ces
.i-,ss d.oan ti-f sagnald par un jugement, e prrcmier qui admct ou rejette
.i icapuon d. tfaux, le second qui statue sur les moyens de faux, le tro-
-,,ia-i qui jug Ic aux. -- Ainsi, il ne peut etre prononci par un seulet
:.i rt jug-rntnT sur I'admission de l'inscription et le reject des moyens de
-.*t\- Rcnnes4 mars 1812.
_2 Art. 233. -- Le jugement ordonnera que les mo-
,niia admis scront prouves, tant par tires que
i'ar tcmnoins, devant le juge, sauf au d6fendeur la
preuve contraire, et qu'il sera proc6d6 a la v6rifi-
cation des pieces argues de faux, par trois experts
ci~nivains qui seront nommes d'office par le juge-
mu-nt. -- Proc. civ. 253 et suiv., 302 et suiv.
Art. 234.-- Les moyens de faux qui seronat declares
I-'rtinents et admissibles seront enonces expres-
-irlcnt dans le dispositif du jugement qui permet-
tr-ra d'en faire preuve ; et il ne sera fait preuve
J.ll;uni autre moyen.
Polurront neanmoins les experts faire teller










- 79 -


observations dipendantes de leur art qu'ils juge-
ront a propos, sur les pieces pretendues fausses;
sauf au tribunal a y avoir tel 6gard que de raison.
Proc. civ. 322.

Art. 235. En proc6dant a l'audition des t6moins, 234
seront observes les formalit6s ci-apres prescrites
pour les enquetes : les pieces pr6tendues fausses
leur seront representees, et paraphbes d'eux, s'ils
peuvent ou veulent les parapher; sinon, il en sera
tait mention.
A l'6gard des pieces de comparison et autres
qui doivent etre representees aux experts, elles
pourront P'tre aussi aux timoins, en tout ou en
parties, si le juge l'estime convenable ; auquel cas
elles seront par eux paraphees, ainsi qu'il est ci-
dessus prescrit. -- Proc. civ. 256 et suiv.; Inst. crime.
349.
I Le Tribunal de commerce n'est pas oblid de reavoyer au civil
des qu'une piece est argue de faux; c'est une faculty qui lui est acccr-
dee pour le cas oh sa conscience oe serait pas suffisamment 4clair6e.
Si le tribunal. ind6iendammentde toute verification, a acquis la
preuve des vices et nullites du titre, il peut se dispenser de renvoyer et
juger de suite le fond de I'affaire.- Cass. Fr. 1i Mars 1817.
2 Meme apres l'inscription de faux dlgalement former les tges de
commerce me sout pas tenus de suspendre si 'issue de 'incident ne
doit avoir aucune influence sur leur decision.- Cass. Fr. 18 Aott 806.
3 Le tribunal civil, jugeant commercialement, ne doit point, si une
piece est meconnue, dnaiee ou argue de faux. renvoyer a son audience
civil pour connaitre de i'incident ; i doit en connaitre lui-me me sans
renvoi.
4 L'inscription de faux incident dtant dirigee contre la pice et non
centre celui de qui elle emane, il n'est pas D6censaire, lorsqu'uae piece
est attaquee par la voie du faux incident, que l'inscription soit formie
centre lea redacteurs ou signataires de la piece. Rennes I1 Juillet
1816.
5 Par suite du meme principle. si la piece argue de faux est retiree,
la procedure de faux incident s'eyanouit.- Dijon s6 Aott i84Q.
6 La seule raison de pr6ferer la voie du faux incident A celle de la
verification d'6criture, coansstedans I'adionction et la surveillance du
minister public, et dans t'obligation, que lui impose la toi, de requtrir
le renvoi devant la iuridiction criminelle, quand l'instruction revele
des indices de culpability.
7 Pour qu'une pice puisse etre attaqua par l'inscription de faux
incident, it sutfit qu'elle ait 6te sigaifiee ou Communiquee ou pgoduite
au course d'une instance,
s Celui contre qui un titre priv6 eat product n'est pas oblige de s'ins*
crire en faux centre ce titre pour I'ecarter: it lui suffit de le denier.
tour voir de quel c6t6 est la verite, la justice en ordonne la verification.







-- 80 --


';5 Art. 236.- Si les ttmoins representent quelques
prices lors de leur deposition. elles y rerneureront
jointes, apres avoir 661: paraphees, tant par le juge,
flue par Ics dits temoins, s'ils peuvent ou veulent le
aloe ; sloti, il en sera faith mention ; et, si les dies
iixces fouti preuve du faux ou de la v(rit& des
pieces argisi' elies seront repr~sentees aux autres
Itrflloins qii en auraieut conluaissance ; elles seront
pat, eiix para;phcs, suivant ce qui est ci-dessus
Scscritu Ilust. Crime. 349.
; \ t. ?37.- La preuve par experts se fera en ]a
I*' lolme suiv'ante
lo I.es pit'c"' t'e comparaison seront cotivenucs
(tite Ic's paut xcs. ou li iei' ar'jklge, ailsi qu'ld
t dit A IVal. t. I'ttc, dc ,,. I 71itiicatofl tiods Ecrs-

SScuolit ItMI kIi tx v\11vitts Ite jlugletuent (li aura
.;:111u. hi'st lilt it'll de t(.11\ : It's piet(ces prUtedues
I .tusvs s Iu'c4s-ve I. tod I "t at Wicelles ; le jklge-
I velt (ll n aura ad mis les nio veNs tic faux et ordoi.116
1~.1ipport We 1 xpei Is tl ps tie opiis,
til siltu]i ci ellnll ai (c foluriii to: IV c p c'tis-vetrb.al tic
SI vl''l Ia Mimi Wivv'llc-. vt Vordmiialict oil Ie juge
lit-liit tqilt les atitait a J iust-'S I"' i pertts menet ionic -
I'lit It-li tu.-Imlort Ia etaI riso ti Otoue It", kitxlces
1110I.UAlm$s. ul Fexa :lintl atiquer I its jittroiuti pi o '.
'u'poItivoiar ell 1the~se:' auticti pI t)S. veth:a ; i Is
axI (ilIvs (fifes p:\e's pi ~'t tutlits t'au:svs.
le-u' Ir s All) t' It's tollobis aluzaltent joint (10-4

1'. dc~' I itIlIi I a Il rIiv lml, l v klk' t

1:0 4 1 4111, 111 4tu 11u: tl obso: V'Ne :1v1 (lit I :11111rl

f4 1111t1 I'ioi. cIv. '.T) (vt muiv.
AIg ~ VII 4 1- de I ta ionl (titilt1 v 10 ex
l tv\1 1 4,1 111I (" 1 tie lilt I 'I i wo, c I v 308 A 3 13
A II it. II ie I'lI t:t I tI 'twl T n A hr~w 1








- S -


Art. 24C. S'il resume de la procaure ^es e
de faux on de u acio, e que -e suers-'s c s
*complices soienr vivanzs, et is -o-rsa.e laa --me
non eteinte par la p.- r7--e--, ar.s .s -spa-
zions dU Code 2d'Is"r-rc' -e- k -l
ranismettrn les pieces au linisere LIc eT pour-
ra meme .?e::-.e Ie m2na: a' lse-er, __-s -_ =
est dit e-a 1-=m ie 3-+ du $u$ lit- 1^^- Is.
l -53. 5 et sya'.

Art. 24. -Dans ie cs de I' a-de pez iz a 2
sera ?urs' "- s::--.ler ?--:r Ie civ-:'. .. ... e .^ e-
merit Sur ie t.ux.- r-- cs. '. % : i Z.7 "t-
V. civ. I "04.


i eration c. i r;Y'.:i-.d::l: -. r : ..a X --e

,\'-ar,'*s .'a.-s" .,. : s -.- s_".-ss A < ex-ecu':-. de .e

e d, .i :e s" --,--::-,.r .-.- .p.,. par reiqu-ie civi e
vu par <\>,;ttaot n e,: '*- ;'.'-'-' s i nTiei'. ent




re se '4s ',\' a pA 'is. t \
mi: ns v^'.', i\ auU^Y: :'vu;--e. ^ re-psntes >







p.vt .m \..u:e ; .'A 'Cac de'.A'
11100i0(Ti \ 'zi t p i 'A >r

ctr t :-\:t .'';p-^ 1 .wid:-' p :,scrn pAr rartick
ps^-^^-nt' ^\\- v\ ':^ :nstv ri', 3







- 82 -


remise des pieces de comparison ou autres, si ce
n'est qu'il en soit autrement ordonn6 par le tribu-
nal, sur la requate des d6positaires des dites pieces,
ou des parties qui auraient interft de le demander.
244 Art. 245. -- Il est enjoint aux greffiers de se con-
former exactement aux articles prc6Cdents, en ce
qui les regarded, A peine d'interdiction, d'amende qui
ne pourra etre moindre de dix gourdes, ni exc6der
cinquante gourdes, et des dommages-intir&ts des
parties, meme d'&tre proc6de criminellement, s'il
y 6chet.
245 Art. 246. -- Pendant que les dites pieces demeu-
reront au greffe, les greffiers ne pourront d6livrer
aucune copie, ni expedition des pieces pr6tendues
fausses, si ce n'est en vertu d'un jugement ; a l'-
gard des actes don't les originaux ou minutes au-
ront &te remis au greffe, et notamment des registres
sur lesquels il y aurait des actes non argues de
faux, les dits greffiers pourront en d6livrer les
expeditions aux parties qui auront droit d'en de-
mander, sans qu'ils puissent pr&tendre de plus
grands droits que ceux qui seraient dus aux d6po-
sitaires des dits originaux ou minutes ; et sera le
present article ex6cute, sous les peines porties par
I'article pr6c6dent.
S'il a &t6 fait, par les d6positaires des minutes des
dites pieces, des expeditions pour tenir lieu des dites
minutes, en execution de 'article 204, au titre
De la Vrification des Ecritnres, les dits actes ne
pourront krre expedies que par les dits depositaires.
Pr. civ. 206.
210 Art. 247. -- Le demandeur en faux qui succom-
bera sera condamn6 A une amende qui ne pourra
ctre moindre de vingt-cinq gourdes ni exc6der
cinquante gourdes, et a tels dommages-interets
qu'il appartiendra.
247 Art. 248. -- L'amende sera encourue toutes les








- 83 -


7ois que I'inscription en faux ayant 6t6 faite au
-reffe, et la demand a fin de s'inscrire admise, le
demandeur s'en sera d6sist6 volontairement, ou
:-ura succomb, ou que les parties auront 6t~ mises
hors de process, soit par le d6faut de moyens on
de preuves suffisantes, soit faute d'avoir satsfait,
de la part du demandeur, aux diligences et for-
malit&s ci-dessus prescrites; ce qui aura lieu, en
quelques terms que la prononciation soit congue,
et encore que le jugement ne portat point decon-
damnation d'amende ; le tout, quand mtme le
demandeur offrirait de poursuivre le faux par la
voie criminelle.
Art. 249. -- L'amende ne sera pas encourue lors- 244
que la piece ou une des pieces arguees de faux
aura &t6 d6clar&e fausse en tout ou en parties, ou
iorsqu'elle aura etd rejetee de la cause ou du process,
comme aussi lorsque la demand a fin de s'inscrire
en faux n'aura pas &et admise; et ce, de quelques
terms que le Tribunal se soit servi pour rejeter
la dite demand, ou pour n'y avoir pas 6gard.
Art. 250. Aucutme transaction sur la poursuite 249
du faux incident ne pourra etre ex&cut&e si elle
n'a et6 homologu6e en justice apres avoir 6te
communiquee au minister public, lequel pourra
taire a cel sujet telles requisitions qtu'il j-ugera a
propose. -- C. civ. 1812 ; Inst. crime. 4.
Art. 251. -- Le demandeur en faux pourra tcu- 250
jours se pourvoir, par la vole criminelle, en faux
principal ; et, dans cecas, ii sera sursis au jugement
de la cause, a moin, que le Tribunal n'estime que
le procespuisse etre" juge independamment de la
piece argue de faux. -- Inst. crime. 340 et suivatits;
C. pen. 112 et sul,.

Art. 252. Tout.jugeimen-t d'instruction cu de- 251
finitif en maticrede faux n 'e purra etre rendu que








-- 84 --


sur les conclusions du ministere public.

Les articles 216, 217, 219, 220, 222, 223. 224,
225, 227, 228, 233, 234, 235, 236, 237, 238, 240,
242, 245, 247, 249, 251 sont ainsi modifies par la
loi du 25 Juillet 1921.
I1 y a trois cas oil le titre prive ne peut etre arrte6 par une simple
d6n6gation, et oi celui centre qui on le presente ne peut le faire tom-
ber que par l'inscription defaux;
ler. cas : Lorsqu'il I'a reconnu, soit en justice, soit devant un hroine
public comp4tent,tel un notaire on un luge de paix; 1'acte acquiert
alors la m&me foi qu e I'acte authentique.
te. cas : Lorsque 1'Acrit a etd lgalement tenu pour reconnu entire
les parties ; il a la meme foi que I'acte authentique.
3e. cas : Lorsque I'6crit a etc vrrifi6 par experts et reconnu par eux
pour 6tre de celui A qui ii est attribute. I)evven par la authentique, ii
ne pett etre attaque que par la voie de I'inscrrption de faux, voie ue
'on peut prendre encore apres la verification, parce que I'art des
experts est conjectural, is. ont pu se tromptr dans la v6riflcation.
INCIDENT. On appelle INctrnr'T une contestation accessoire qui
s'61eve sur une aitre qui est principle, ou un evenement qui arrive
pendant tine contestation, et qui interrompt le course de l'affaire
pendant un temps.
On petit reduire lea incidents a six especes principles:
lo. Les demands incidents;
2o. L'intervention :
3o. L'impossibilit6 d'apir de la part des parties, causee par leur d&,is,
la mort, la d6inission, I'nmtediction, ou la destitution de leuls
avocats;
4o. Le disaveu;
fo, La r6cusation;
6o, Le renvoi pour cause de parents ou d'alliance.

I.-- DE LA PREUVE

Definition.-- La preuve est la demonstration, a l'aide
des moycns autorisis par la loi, de la vdrite d'un fair
qui sert de fondement d un droit pretend.
C'est a celui qui rdclame l'exdcution d'une obligation
a en fair la preu'e. Actori incumnbit onus probandi
Art. i Ioo c. c.
11 y a la preuve litt&rale titre authentique, acte sous
seing privi, les tailles, copies de tires, les actes recogni-
tifs er confirmatifs ",







-- 85 -


la preuve testimoniale, les prisomptions, Paveu de la
parties, le serment.
C. c. Art. 1126.-- II doit atre passe acte devant notaire
ou sous signature privie, de toutes choses exc&dant la
some ou valeur de seize gourdes, meme pour depots
volontaires; et il n'est recu aucune preuve par timoins
centre et outre le contenu aux actes, ni sur ce qui serait
alligue avoir et dit avant, lors ou depuis les actes, en-
core qu'il s'agisse d'une some ou valeur moindre de
seize gourdes.
Le tout, sans prejudice de ce qui est prescrit dans les
lois relatives au commerce.
C. cor. Art. 107.-- Les achats et ventes se consta-
tent, par actes publics, par actes sous signature prive,
par le bordereau ou arrwtd d'un agent de change ou
courtier dilment signed par les parties, par une facture
acceptie, par la correspondence, par les lives des
parties, par la preuve testimoniale, dans les cas ouf le
tribunal croira devoir l'admettre.
II.-- DE L'ENQUETE OU DE LA PREUVE
TESTIMONIALE
L'enqu&te est l'audition que fait la justice des deposi-
tions de gens qu'on lui presente comme temoins des faits
articules devant elle.
Lenquete se fait de deux manidres : ou en particulier
devant un juge commis a cet effet par le tribunal, Dans
le system de l'uniti de juge, le juge qui rend le jugement
procede lui-meme comme juge-commissaire ", ou d 'au-
dience devant le tribunal.
Quand les dJposisions sont consigndes en entier dans
un proces-verbal, I'enqu&te prend le nom d'enqu.te or-
dinaire ou par ecrit.
Quand, au contraire, le proc2s-verbal ne content
qu'un simple resultat de leur contenu, l'enqute s'appelle
enquite sommaire.








- 86 --


TITRE XI.

DES ENQUATES

252. Art. 253.-- Les faits don't une parties demandera
i faire preuve seront articul6s par un simple acte
de conclusion, sans 6critures ni requetes,-- Pr. civ.
404 et suiv.

Ils seront egalement, par un simple acte, dinies
ou reconnus dans les trois jours ; sinon, ils pourront
etre tenus pour confesses ou aver.s.
1 Le delai de trois jouts pour contester les faits qia'ure parties demand
i prouver n'est pas fatal. On peut les denier tant que le tribunal n'a point
prononc6.--Sirey No. 12 art. 252.
2 La contre-enqu&te doit se borner a ddmontrer la non existence des
faits allegues par le demandeur, puisque cette contre-enqoste n'est que la
contradiction de l'enquete.
Par example, le demandeur est admis a prouvcr sa cr6ance centre le de-
fendeur ; celui-ci pourra faire entendre dcs t6moins pour 6tablir que la cri-
ance est imaginaire, mais non qu'elle est 6teinte.
253 Art. 254.-- Si les faits sont admissibles, qu'ils
soient d6nies, et que la loi n'en d6fende pas la
preuve, elle pourra ktre ordonn6e.-- C. civ. 1126.
1 Celui qui pursuit la reparation d'un dommage cause par un accident
doit etablir, outre l'accident, la faute du propri6taire ou de scs agents; la
preuve de la fame est A la charge du demandeur. Malgr6 l'apprrciation sou-
veraine du juge du fond, sur le cas ofi il v a lieu d'ordonner l'enquite, il ne
peut diplacer le fardeau de la preuve.-- Cass. 28 Mai 1912.
2 Le juge francais doit admettre la preuve par temoins des conventions
purement verbales, quell qu'en soit la valeur, lorsqu'elles ont ut6 pass.6c
dans un pays, Angleterre, par example, don't la legislation n'exige pas leur
redaction par ecrit et en autotise la preuve testimoniale.
3 Les dispositions c'u code civ. art. 1126 sur la preuve testimonial ne
contiennent pas des prescriptions d'ordre public auxclelles il soit intcrdu
de diroger par des conventions particulieres.-- Cass. Fr. 28 Aoft 1880.
254 Art. 255.--Le tribunal pourra aussi ordonner
d'office la preuve des faits qui lui paraitront con-
cluants, si la loi ne le defend pas.

255 Art. 256.-- Le jugement qui ordonnera la preuve
contiendra les faits a prouver.

Si les temoins sont trop 6loignr s, il pourra etre
ordonne que l'enquete sera faire devant un autre








-- 87 -


tribunal ou un juge de paix design a cet effet.
Proc. civ. 956.
Le jugement qui ne contiendrait pas les faits a prouver serait vici6 dans
sa substance et devrait, par consequent, etre annulE.-.Cass. 4 Mars 1914.
Art. 257-- La preuve contraire sera de droit; 256
la preuve du demandeur et la preuve contraire
seront commencees et terminees dans les delais fix6s
par les articles suivants.
Art. 258.-- Si 1'enquete est faite au meme lieu 257
oC le jugement a 6t6 rendu, ou dans la distance de
cinq lieues, elle sera commence dans la huitaine
du jour de la signification A d6fenseur; si le juge-
ment est rendu centre une parties qui n'a point de
defenseur, le d.lai courra du jour de la significa-
tion A personnel ou domicile; ces d6lais courent
6galement contre celui qui a signifies le jugement;
le tout a peine de nullit6.
Si le jugement est susceptible d'opposition, le
d6lai courra du jour de l'expiration de la huitaine
suspensive de l'ex&cution des jugements par d6faut.
Pr. c. 158, 160, 161, 279.
1 La suspension des foncrions de l'avocat, survenue apres la plaidoirie
qui met 1'affaire en 6tat, ne faith pas diff6rer le prononc6 du jugement or-
donnant une enquete.-- Cass, 8 Juillet 1890.
2 Un plus long delai pour commencer 1'enqukte ne peut Etre accord par
le jugement.- Dalloz. Enauete, No. 130.
Art. 259.-- Si l'enquete doit etre faite A une plus 258
grande distance, le jugement fixera le d6lai dans
lequel elle sera commence.
Art. 260.-- L'enquete est cens6e commence pour 259
chacune des parties respectivement par l'ordonnance
qu'elle obtient du juge qui a rendu le jugement, a
l'effet d'assigner les t6moins aux jour et heure indi-
ques.
En consequence, le juge ouvrira les proc6s-verbaux
respectifs par la mention de la requisition et de la
d6livrance de son ordonnance.








- 88 --


260 Art. 261.- Les t6moins seront assigns A personnel
ou A domicile, ceux domicilids dans l'6tendue de
cinq lieues de l'endroit ofi se fait l'enquete le seront
au moins un jour franc avant I'audition.
II sera ajoute un jour par cinq lieues pour ceux do-
micilies A une plus grande distance.
II sera donned copie A chaque ttmoin du dispositif
du jugeinent. seulement en ce qui concern les faits
admis, et de l'ordonnance du judge, le tout A peine de
nullite des depositions des temoins envers lesquels
les formalities ci-dessus n'auront pas 6te observes,
Pr. civ. 295, 405, 409.
I Le delai est m.intenant de un jour par auarante kilometres.
2 Le delai d'un jour ur r I'assignation des timoins est tn d&ei
franc dunslequel le jour de I'assignation et celui de I'Uch6ance Pe
sont pas comptes.-- Sirey, no. 1. art. 20u.
2t;l Art 262.- La parties sera assignpe, pour etre pr -
sente a I'enqute, au domicile de son defeinseur si
elle en a constitute, sinon a son domicile. Lcs nonms,
professions et demeures des tnmoins a produire con-
tre elle lui seront notifies le tout tois joirs atu
moins avant I'audition, a peine de nullite.- Pr. ci\
71, et suiv 294.
I L'assignation la parties, au domicile de son a\ oi,, e.t s unii-: A
routes les furimali:s pr-scrites pour les asd;ination1 s ud(ilairei .
Dalloz. Enquete, No. z2o.
2 L'assignation est nu!le loraqu'elle a tre donn ea I'av,:u pers in-
nellement au lieu de 'etre a la parties au domiciti e d ve Sn aoue. i)a 'z
tnquete. Nos. Z;8, 220.
3 l.'assignation done A ia l partt doii ab-olu e int. Ai c u tte pati
a constitue avonue. ctrt sln nl,O.te an 0,lIci! e si avenue ; eli. ne .cut,
A peine de nullite, I'tre au domicile de la parie elle-miiot c.- -S.v,
ino. 5, art. 261.
4 I e dilai i,. tiios ionui s t franc et S 'ce Io'' d`' u n r ien: ai on A
raison des distances. Lailkz, EInqucles, i i. 2',, i.2, aa.
`62 Art. 263.- l es temoins seront entendus separe-
ment, tant en presence qu'en I'absence des parties;
ils declareront leurs noms, professions, ages et de-
meures, s'lls sont parents ou allies de F'une des
parties ; a quel degree ; s'ils sont serviteuis ou do-
mestiques de l'une d'elles ; ils front, a peine de
nullite, serment de dire la verite. C. pen. 309;
Pr civ. 43,










Art. 264.-- Les temoins d6faillants seront con- 263
Jamnes par ordonnances du juge, qui serontex&cu-
toires nonobstant opposition ou appel, a une
somme qui ne pourra &tre moindre de deux gourdes,
au profit de la parties, A titre de dommages-int6rts ;
ils pourront de plus etre condamnes, par la mime or-
donnance, a une amende qui ne pourra exceder la
some de dix gourdes.--Proc. civ. 409.
Les temoins d6faillants seront reassignas a leurs
frais.
L'appel est supprimE depuis 1928.
Art. 265.-- Si les temoins reassignis sont encore 264
d6faillants, its seront condamnes par corps a une
amende de quinze gourdes ; le juge pourra mime d6-
cerner contre eux un mandate d'amener.-- Instr.
crim. 67, 78, 137.
Art. 266.- Si le tcmoin justified qu'il n'a pu se 265
presenter au jour indiqu6, le juge le d6chargera,
apris sa deposition, tant des dommages-interets que
de l'amende et des frais de r6assignation.- Instr.
crime. 68, 138, 288&
Art. 267.-- Si le temroin justified qu'il est dans 266
l'impossibilite de se presenter au jour indiqu6, le
juge lui accordera un dClai suffisant qui, naanmoins,
ne pourra exc&der celui fix6 pour I'enquete, ou se
transportera pour recevoir sa deposition. Si le t&-
moin est eloign6, le juge renverra devant le doyen
du tribunal du lieu, qui entendra le temoin ou com-
mettra le juge de paix ; le greffier de ce tribunal
fera parvenir de suite la minute du proces-verbal
au greffe du tribunal oi le proces est pendant, sauf
a lui a prendre exicutoire pour les frais centre la
parties a la requete ae qui le t6moin aura ete en-
tendu.-- Proc. civ. 956.
Lorsque, pour parvenir a l'etablissemnnt d*une enquate, le tribe'
nal civil a del6gu6 un de ses memnbres pour iroceder A 1'audition des
temoins domiciles hors de ia commune, sigep du tribunal civil, ec qu'aa
lieu d'obtemoerer a ce mandate le juae-commissaire a substitute a sa
place le juge depaix du domicile des temoins. lequel a aonn6 suite a:
Pop6eation, le tribunal don't emPane !e jugement denonce en cassatioR


OUN9








-- 90 -


anrait di annu'er I'enouete faitf par ce iuge de paix qui stait sans ca-
racte, e l(gal.ln docidant le contraire, ce tribunal a commis une viola-
tion manifeste de I'article 267 du code de procedure civile,Cass., 81
mai 1859. L. Pradine,' sous l'art 267. Pr. civ.
267 Art. '68.-- Si les t6moins ne peuvent etre enten-
dus le mnme jour, le juge remettra a jour et heure
certain ; il ne sera donn6 nouvelle assignation
ni aux t6moins, ni A la parties, encore qu'elle n'ait
point comparu.
268 Art. 269.-- Nul ne pourra &tre assigned comme te-
moin s'il est parent ou allied en ligne directed de l'une
des parties, ou son conjoint, meme divorce.--
C. civ. 569, 597; Pr. civ. 284.
1. La prohibition comprend la parents naturelle. Dalloz Enq. 257. "
2, Si I'on avait assign come t6moin l'une des personnel qu'il est d&-
fcndu de citer, ii ne serait pas n6cessaire de la reprocher pour la fair
carter de Penqukte. Le juge-commissaire devrait, d'office, refuser de Pen-
tcndre. Sirey, no. 1. art. 268. "
269 Art. 270.-- Les proces-verbaux d'enquete contien-
dront la date des jour et heure, les comparutions
ou d6fauts des parties et t6moins, A peine de nullit6;
ils contiendront 6galement la representation des
assignations, les remises l autres jour et heure, si
liles sont ordonn&es.-- Proc. civ. '68, 276.
La prcuve de la comparutioni d'une partic a l'cnquete resulte sutfi
,anmment, poiIr la validict de cttre mcaure d'instruction, des questioning
poses par elle iaux tenimois par l'organe de son avocat. Cass. 22 t'F
1906.
G70 Art. 271.-- Les reproches seront proposes par la
parties ou par son dCfenseur avant la deposition du
temoin, qui sera tenu de s'expliquer sur iceux; ils
seront circonstanci6s et pertinents, et non en terms
vagues et generaux. Les reproches et les explication.
du tm&oin seront consigns dans le proces- verbal.
2 I Art. 272.-- Le temoin deposera sans qu'il lui soit
permis de lire aucun project. Sa deposition sera con-
sign6e sur le proces-verbal; elle lui sera lue, et il lui
sera demand s'il y persiste; il lui sera aussi deman-
d& s'il requiert taxe.-- Proc. civ. 274, 275, 276,
278.
L'ancicn tcxte contenait apres s'il v pcrsiste, Ik mcmbr e de phrase: "le
lout A pine lie nullit. "










Art. 273.-- Lors de la lecture de sa deposition, le 272
temoin pourra faire tels changements et additions
que bon lui semblera; ils seront &crits a la suite ou
a la marge de sa deposition; il lui en sera donnr
lecture, ainsi que de la deposition, et mention en
sera faite; le tout a peine de nullite.-- Proc. civ. 293.
Art. 274.-- Le juge pourra, soit d'office, soit sur 273
la requisition des parties ou de 1'une d'elles, faire
aux temoins les interpellations qu'il croira conve-
nables pour &clairer sa deposition; les r6ponses du
timoin seront signbes de lui apres lui avoir &d
lues, ou mention sera faite s'il ne veut, ne salt ou
ne peut signer; elles seront egalement sign&es du
juge et du greffier; le tout a peine de nullit&.-
Proc. civ. 277, 293, 295.
L'ancien text,, ainsi que le texte fran;ais, disent: .daircir sa ddiosi-
tion.
Art. 275.-- La deposition du trmcin, ainsi que 274
les changements et additions qu'il pourra y faire,
seront signs par lui, le juge et le greffier; et si le
t6moin ne veut, ne sait ou ne peut signer, il en
sera fait mention; le tout A peine de nullit6. 1I sera
fait mention de la taxe s'il la requiert, ou de son
refus.-- Proc. civ. 278, 293, 294, 295,
Art. 276.-- Les proces-verbaux front mention 275
de l'observation des formalities prescrites par les
articles 262, 263, 270, 271, 272, 273, 274 et 275
ci-dessus, ils seront, a peine de nullite, signs a la
fin, par le juge et le greffier, et par les parties, si
elles le veulent, le savent ou le peuvent; en cas de
refus, il en sera faith mention.-- Proc. civ, 293, 294,
295.
Art. 277 .-- La pArtie ne pourra ni interrompre 276
le temoin dans sa deposition, ni lui faire aucune
interpellation directed, mais sera tenue de s'adresser
au juge, a peine de deux gourdes au moins et plus
fortes amendes, meme d'exclusion, en cas de r6ci-
dive; ce qui sera prononce par le juge. Ses ordor~-







- 92 -


n:nces seront ex&cutoires, nonobstant opposition
ci- appel.-- Proc. civ. 224.
L'arpcl contre Ics jugemcnts du tribunal civil est suprrinm dcpuis 1929.
27 Art. 278.-- Sile temoin requiert taxe, elle sera faite
par le juge sur la copie de l'assignation, elle vaudra
exccutoire; le juge fera mention de la taxes sur son
proces-vcrbal. Proc. civ. 222, 225.--
Art. 279.-- L'enquite sera respectivement para-
chev6e dans la huitaine de l'audition des premiers
temoins, fi peine de nullit6 des depositions post&6
rieures, si le jugement qui l'a ordonnee n'a fix6 un
plus long delai.-- Proc. civ. 260,
270 Art. 280.-- Si n6ammoins l'une des parties de-
mande prorogation du dclai fix6 pour la confec-
tion de l'enquete, le tribunal pourra l'accorder.--
Proc. civ. 279, 406.
2-0 Art. 281.-- La prorogation sera demandde sur le
proces-verbal du juge et ordonnee par jugement
rendu i l'audience publique du jour indique par le
proces-verbal ; il n'en sera accord qu'une seule.
2'! Art. 282.-- La parties qui aura fait entendre plus
de cinq temoins sur un meme fait ne pourra rip&-
ter les frais des autres depositions.
2 2 Art. 283.-- Aucun reproche ne sera propose
apres la deposition, s'il n'est justified par ecrit.--Pr.
civ. 269, 271, 284.
S Art. 284.-- Pourront ktre reproch6s les parents
ou allies de l'une ou de Pautre parties jusqu'au de-
gre de cousin germain inclusivement ; les parents et
allies des conjoints au degr6 ci-dessus, si le con-
joint est vivant ou si la parties ou le timoin en a
des enfants vivants ; en cas que le conjoint soit
decede et qu'il n'ait pas laiss6 de descendants, pour-
ront &tre reproch6s les parents et allies en ligne
directed, les freres, beaux-freres soeurs et belles-







- 93 -


soeurs,-- Pr. civ. 269.

Pourront aussi etre reproch6s le temoin heritier
pr6somptif ou donataire; celui qui aura bu et man-
g6 avec la parties et a ses frais depuis la prononcia-
tion du jugement qui a ordonn6 l'enqufte ; celui
qui aura donn6 des certificates sur les faits relatifs
au proces ; celui qui aura et6 condamne a une
peine afflictive ou infamante.-- C. civ. 18, 19;
Pen. 7, 8.
Lorsque le motif d'un reproche n'est pas l'un de ceux indiquCs dans
lart. 284. les juges du fond ont pour 1'admettre ou le rejeter, un pouvoir
d'appriciation qui ichappe au contrOle du Tribunal de cassation.--
Cass, 20 Fev. 1914.
Art. 285.--Le t6moin reproch6 sera entendu dans 284
sa d6position.-- Pr. civ. 271, 292.
Art. 286.--Pourront les individus, ag6s de moins 285
de quinze ans r&volus, &tre entendus, sauf a avoir
a leurs depositions tel 6gard que de raison.-- Inst.
crime. 66.

Art. 287.-- Le delai pour faire enqukte 6tant ex- 286.
pir6, la parties la plus diligente fera signifier a la
parties adverse ou a son d6fenseur copie des proces-
verbaux d'enquete et de contre'enqukte, et poursui-
vra l'audience sur un simple acte. Pr.-- civ. 279,
280, 281.
L'apprEciation souveraine des depositions des timoins entendus riguli-
rementdans une enquete est du domain dujuge du fond.-- Cass. 22 Fiv. 1905.
Art. 288.-- I1 sera statue sans instruction ecrite 287
sur les reproches.
Art. 289.-- Si n6anmoins le fond de la cause 6tait 288
en 6tat, il pourra etre prononce sur le tout par
un seul jugement.-- Pr. civ. 141, 337.

Art. 290.-- Si les reproches proposes avant la 289
deposition ne sont justifies par &crit, la parties sera
tenue d'en offrir la preuve et de designer les ti-
moins, autrement elle n'y sera plus revue : le tout








-- 94 -


sans prejudice des reparations, dommages et inte-
rts qui pourraient etre dus au t6moin reproche.
Pr. civ. 253, 283.
290 Art. 291.-- La preuve, s'il y 6chet, sera ordonn6e
par le tribunal, sauf la preuve contraire, et sera
faite dans la forme ci-apres r6gl6e pour les enqu&tes
sommaires. Aucun reproche ne pourra etre propo-
s6 s'il n'est justifi6 par 6crit.-- Pr. civ. 404 et suiv.
291 Art. 292.-- Si les reproches sont admis, la d6posi-
tion du t6moin reproch6 ne sera point lue.
292 Art. 293.-- L'enquete ou la deposition dclarce
nulle par la fate du juge sera recommenct e A ses
frais ; les d6lais de la nouvelle enquite ou de la
nouvelle audition des t6moins courront du jour de
la signification du jugement qui l'aura ordonne',,
la parties pourra faire entendre les memes timoins;
et si quelques-uns ne peuvent &tre entendus, !e
Tribunal aura tel 6gard que de raison aux deposi
tions par eux faites dans la premiere enquete.
291 Art. 294.-- L'enqu&e declaree nulle par la faute
du dcfenseur on par celle de l'huissier ne sera pias
recommencee ; mais la parties pourra en reperer Ie;
Irais centre eux, m1U1e des ldomIlnagcI intc'rtts Co
a'is de manifeste ligligencc, ce qui est laissw "t V'arIi
trage du juige.-- Pr. civ. S1, 1 0, Q52.
I ; pirh hitin \ic rccol tunu t cr tint' CitlnU te Inillc i'ctat pas a pl a, '
.,.li I.. It. I il ccbql le tli ticim 'i t A Poidti public et A l'ccat tics p ti'nit
1',', i tl.r nitremncll c' ,-at flitu snCenic t .app liucr i art. 94.-- ('ass. 2 1 \ .!'!'
24 Art. 295.-- La nullite d'une ou de plusieurs depo-
sitions W'entraine pas celle de l'enquite,
I La preuve du mandate ne pieut trie faite par temniins au ? I'aide ('e
pi~r t ltitinlls itlue loisqu'il s'agit d'uni sonlline intlleneule a 15c0 t'-
c:a. s. F 7 Mars 18ti0.
a. l.a d6c iion du jir' ta,'lsaCi t i'ec istcUre di'in fmux par suppoait ion
tIe pcrstluliths danls tiii a;tlt dte l liiti l constitute la chl'se iugee Eit'
.'tlpitoe a c'e ql lei Iciotailre aclioniu n a ivil tt paiimenll t t!e douiinages
i.,I~~l iA s idse la peeulve tratuInIIuniale dI ii, Its but d.t prlYuver i'ine: xitnC\
Oit fdu\. C ss, Fr. 14 Fev. 18ti0.
I es articles 256. 258, (dernier alinua) 260, 261, 262.








- 95 -


263. 264, 25 66., 266. 267, 2 68 272. 27, 276. 77. 278,
280. -81, 293 sont ainsi modifies par la loi du 25
Juillet 192.
Le titre de la Conciliacion, art. 57 d 68 haitiens, corres-
pondant d art. 48 d 57 francais, est le titre XI de la lot
No. ier "sur le mode de procider d la justice de paix",
mais dans le code francais il figure come "Titre Pre-
mier" du Litre II stir les tribunaux inf&rieurs.
TITRE XIL
DES DESCENTES SUR LES LIEUX.
Art. 296.- Le Tribunal pourra, dans le cas oi il 295
le croira n4cessaire, ordonner son transport sur les
lieux : nais it ne pourra l'ordonner dans les mati&-
res oil il n'echet qu'un simple rapport d'experts,
s'il n'en est requis par i'ure ou par 1'autre des
parties. C. com. 105, 21t6, 292, 511 et suiv.
1 Ce n'est qua 'ans le cas oil le t:ibunal le croit nocessaire qu'il
t-.e de ia ficuLte d'ordonner une desceate sur les lieux.--Cas. 18 F6v-
is;o.
a. Une descente des ,ieux ordcenne Iorsu'elle pre uge le fond,
constitute un ugemnent !nter!ccuto;irt susceptible de recourse. Cas e, t
t-6v. llI .
L'article 296 LIL code franctis, n'a ps d'S articlee hai-
tien correspon.cLnt.
11 est ainsi cownu : Le jugement commneZra fun des
uIStgs qlui 'y cro:t assisted "
Art 297.- Sur la requate de la parties la plus dili- 297
Rente. le juge qui aura iendu le jugensent delivreta
une ordonnance qui fixera les lieu, jour et here
de la descente; la signification en sera faite par
un simple acte et vauJra sommation.-- Tarif 80,
-40.
Art. 298.- Le iuge fera mention, sur la minute de 29$
son proces- verbal, des jours employs aux traos-
port, sejour et retour,
Art. 299.- L'expedition du prcces- verbal sera si- 299
gaifiee par la parties la plus diligente aux autres
parties ou feurs defenseurs ; et, trois jous ap elle pourra poursuivre audience sur ua simple acte,








-- 96 -


Tarif 80, 250.
306 Art. 300.- La presence du minist&re public ne sera
necessaire que dans le cas oti il sera lui-mme
parties.
301 Art. 301.- Les fraisde transport seront avances
par la parties requerante et par elle consigns au
greffe.
Les articles 296. 297, 298, sont ainsi modifits
par la loi du 25 Juillet 1921.
TITRE XIII.
DES RAPPOR1S D'EXPERTS.
1j2 Art. 302.-- Lorsqu'il y aura lieu A un rapport d'ex
perts, il sera ordonn6 par un jugement, lequel enon-
cera clairement les objets de 1'expertise.-- Pr. civ.
196 et suiv, 233 et suiv, 813 et suiv, 859 et suiv ; C.
com. 105, 216, 292, 411 et suiv, 641 et suiv.
303 Art. 303.-L'expertise ne pourra se fire que par
trois experts, A moins que les parties ne consentent
qu'il soit procede par un seul.
:-(0 Art 304.-Si, lors du jugement qui ordonre l'ex-
pertise, les parties se sout accordles pour nommev,
les experts. le mime jugement leur donnera acte dld
la nomination.
)5 Art 3(,5.- Si les experts ne sont pas co!jnverns pai
les parties, le jugement ordonnera qu'elles seront tt-
nues d'en normmer dans les trois jours de la signiti
cation ; sinon. qu'il sera procedth a I'opiration pr:,
lers experts qui seront nomnmes d'otice par le nm.ot
iutgemntent.
I e jti4e q(ii aunlr rendu le jugement recevra li
St-ineltlI des experts conveius ou nonmmns d'otfice
i,,rtra n eanmoins le tribunal ordonner que les :'x-
ii is preteront letir scriment devant le juge de paix
dc la comnnuine o ils proclderont.- Pr. civ. .,t
A Art. 6ti.--Dans le dclai ci-dessus, les parties qui
-e i(eront accordees potur la nomiination des experts
il tei ont la declaration au giletfe.- Pr. civ. 315.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs