• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Title Page
 Errata
 Observations et explications
 Ouvrages du meme auteur
 Tableau des examinateurs de cet...
 Approbation
 Introduction
 L'etat civil
 Les actes de l'etat civil
 La naissance
 Les actes de naissance
 Formules d'actes de naissance
 Le desaveu de paternite
 Le mariage
 Formules d'actes de mariage
 La puissance paternelle
 Formules d'actes de deces
 Le domicile
 Le divorce
 Formules d'actes de divorce
 La rectification des actes de l'etat...
 La lecture et la signature
 Protocole d'actes de l'etat civil...
 L'absence
 Table of Contents
 Table des personnages cites dans...
 Table des personnages cites dans...
 Appendice
 Code formulaire du notariat...






Group Title: Code formulaire de l'etat civil d'Haiti
Title: Code formulaire de l'état civil d'Haïti
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00074427/00001
 Material Information
Title: Code formulaire de l'état civil d'Haïti
Physical Description: 471 p. : ; 26 cm.
Language: French
Creator: Servincent, Théogène
Publisher: Impr. Chaix
Place of Publication: Paris
Publication Date: 1888
 Subjects
Subject: Status (Law) -- Forms -- Haiti   ( lcsh )
Registers of births, etc -- Forms -- Haiti   ( lcsh )
Genre: non-fiction   ( marcgt )
 Notes
Statement of Responsibility: par Théogène Servincent.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00074427
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001370445
oclc - 26728599
notis - AGN2052

Table of Contents
    Front Cover
        Front Cover 1
        Front Cover 2
    Title Page
        Page 1
        Page 2
        Page 3
        Page 4
    Errata
        Page 5
        Page 6
    Observations et explications
        Page 7
    Ouvrages du meme auteur
        Page 8
    Tableau des examinateurs de cet ouvrage
        Page 9
        Page 10
    Approbation
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
        Page 15
        Page 16
    Introduction
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
        Page 21
        Page 22
        Page 23
        Page 24
    L'etat civil
        Page 25
        Page 26
        Page 27
        Page 28
    Les actes de l'etat civil
        Page 29
        Page 30
        Page 31
        Page 32
        Page 33
        Page 34
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
        Page 39
        Page 40
        Page 41
        Page 42
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
    La naissance
        Page 47
        Page 48
        Page 49
        Page 50
        Page 51
        Page 52
        Page 53
        Page 54
        Page 55-56
    Les actes de naissance
        Page 57
        Page 58
        Page 59
        Page 60
        Page 61
        Page 62
        Page 63
        Page 64
    Formules d'actes de naissance
        Page 65
        Page 66
        Page 67
        Page 68
        Page 69
        Page 70
        Page 71
        Page 72
        Page 73
        Page 74
        Page 75
        Page 76
        Page 77
        Page 78
        Page 79
        Page 80
        Page 81
        Page 82
        Page 83
        Page 84
        Page 85
        Page 86
        Page 87
        Page 88
        Page 89
        Page 90
        Page 91
        Page 92
    Le desaveu de paternite
        Page 93
        Page 94
        Page 95
        Page 96
        Page 97
        Page 98
        Page 99
        Page 100
        Page 101
        Page 102
        Page 103
        Page 104
    Le mariage
        Page 105
        Page 106
        Page 107
        Page 108
        Page 109
        Page 110
        Page 111
        Page 112
        Page 113
        Page 114
        Page 115
        Page 116
        Page 117
        Page 118
        Page 119
        Page 120
        Page 121
        Page 122
        Page 123
        Page 124
        Page 125
        Page 126
        Page 127
        Page 128
        Page 129
        Page 130
        Page 131
        Page 132
        Page 133
        Page 134
        Page 135
        Page 136
        Page 137
        Page 138
        Page 139
        Page 140
        Page 141
        Page 142
        Page 143
        Page 144
        Page 145
        Page 146
    Formules d'actes de mariage
        Page 147
        Page 148
        Page 149
        Page 150
        Page 151
        Page 152
        Page 153
        Page 154
        Page 155
        Page 156
        Page 157
        Page 158
        Page 159
        Page 160
        Page 161
        Page 162
        Page 163
        Page 164
        Page 165
        Page 166
        Page 167
        Page 168
        Page 169
        Page 170
        Page 171
        Page 172
        Page 173
        Page 174
        Page 175
        Page 176
        Page 177
        Page 178
        Page 179
        Page 180
        Page 181
        Page 182
        Page 183
        Page 184
        Page 185
        Page 186
        Page 187
        Page 188
        Page 189
        Page 190
        Page 191
        Page 192
        Page 193
        Page 194
        Page 195
        Page 196
        Page 197
        Page 198
        Page 199
        Page 200
        Page 201
        Page 202
        Page 203
        Page 204
        Page 205
        Page 206
        Page 207
        Page 208
        Page 209
        Page 210
        Page 211
        Page 212
        Page 213
        Page 214
        Page 215
        Page 216
        Page 217
        Page 218
        Page 219
        Page 220
        Page 221
        Page 222
        Page 223
        Page 224
        Page 225
        Page 226
        Page 227
        Page 228
        Page 229
        Page 230
        Page 231
        Page 232
        Page 233
        Page 234
        Page 235
        Page 236
        Page 237
        Page 238
        Page 239
        Page 240
        Page 241
        Page 242
        Page 243
        Page 244
        Page 245
        Page 246
        Page 247
        Page 248
        Page 249
        Page 250
        Page 251
        Page 252
    La puissance paternelle
        Page 253
        Page 254
        Page 255
        Page 256
        Page 257
        Page 258
        Pages 259-270
        Page 271
        Page 272
        Page 273
        Page 274
        Page 275
        Page 276
    Formules d'actes de deces
        Page 277
        Page 278
        Page 279
        Page 280
        Page 281
        Page 282
        Page 283
        Page 284
        Page 285
        Page 286
        Page 287
        Page 288
        Page 289
        Page 290
        Page 291
        Page 292
        Page 293
        Page 294
    Le domicile
        Page 295
        Page 296
        Page 297
        Page 298
        Page 299
        Page 300
        Page 301
        Page 302
        Page 303
        Page 304
        Page 305
        Page 306
    Le divorce
        Page 307
        Page 308
        Page 309
        Page 310
        Page 311
        Page 312
        Page 313
        Page 314
        Page 315
        Page 316
        Page 317
        Page 318
        Page 319
        Page 320
        Page 321
        Page 322
        Page 323
        Page 324
        Page 325
        Page 326
        Page 327
        Page 328
        Page 329
        Page 330
    Formules d'actes de divorce
        Page 331
        Page 332
        Page 333
        Page 334
        Page 335
        Page 336
        Page 337
        Page 338
        Page 339
        Page 340
        Page 341
        Page 342
        Page 343
        Page 344
        Page 345
        Page 346
        Page 347
        Page 348
        Page 349
        Page 350
        Page 351
        Page 352
        Page 353
        Page 354
        Page 355
        Page 356
        Page 357
        Page 358
        Page 359
        Page 360
        Page 361
        Page 362
        Page 363
        Page 364
        Page 365
        Page 366
        Page 367
        Page 368
        Page 369
        Page 370
        Page 371
        Page 372
        Page 373
        Page 374
        Page 375
        Page 376
        Page 377
        Page 378
        Page 379
        Page 380
        Page 381
        Page 382
        Page 383
        Page 384
    La rectification des actes de l'etat civil
        Page 385
        Page 386
        Page 387
        Page 388
        Page 389
        Page 390
        Page 391
        Page 392
        Page 393
        Page 394
        Page 395
        Page 396
        Page 397
        Page 398
    La lecture et la signature
        Page 399
        Page 400
        Page 401
        Page 402
        Page 403
        Page 404
    Protocole d'actes de l'etat civil aux cas des articles 8 et 9 de la Loi du 6 Avril 1880
        Page 405
        Page 406
        Page 407
        Page 408
    L'absence
        Page 409
        Page 410
        Page 411
        Page 412
        Page 413
        Page 414
        Page 415
        Page 416
        Page 417
        Page 418
        Page 419
        Page 420
        Page 421
        Page 422
        Page 423
        Page 424
        Page 425
        Page 426
        Page 427
        Page 428
        Page 429
        Page 430
    Table of Contents
        Page 431
        Page 432
        Page 433
        Page 434
        Page 435
        Page 436
        Page 437
        Page 438
    Table des personnages cites dans cet ouvrage
        Page 439
        Page 440
    Table des personnages cites dans cet ouvrage
        Page 441
        Page 442
        Page 443
        Page 444
        Page 445
        Page 446
        Page 447
        Page 448
        Page 449
        Page 450
        Page 451
        Page 452
        Page 453
        Page 454
        Page 455
        Page 456
    Appendice
        Page 457
        Page 458
        Page 459
        Page 460
        Page 461
        Page 462
        Page 463
        Page 464
        Page 465
        Page 466
    Code formulaire du notariat d'Haiti
        Page 467
        Page 468
        Page 469
        Page 470
        Page 471
Full Text

C ODE-F ORMULAIRE

DE

L'E TAT CIVIL


D'HAITI


Z4797'V
I







CODE-FORMULAIRE

DE



L'ETAT CIVIL




D'HAITI


PAER

THEOGRNE SERVINCENT


Notaire ct &crivain public (1.63),
PIresidcnt du Bureau d'Administration de la Fabrique de Sainte-Anne (1872),
Mecmbre honorairc du Ccrcle dcs Amis do I'Itude (1876),
M embre de la Conference de Saint-Vincent-de-Paul de la Cath6drale (1885),
A Port-au-Prince, capital de la Wpidublique d'Haiti.


A PORT-AU-PRINCE
IMPRIMERIE ET LIBRAIBIE CENTRALES DES CUEMINS DE FER
IMPRIMERIE CHAIX
SOCIEFE ANONYME AU CAPITAL DE SIX MILLIONS
Rue Bergre, 20, A Paris.

Tcu~s droits reserves.







* 1.


A UNE HUMBLE ET PIEUSE FILLE


MARIE-ANTOINETTE-ACGILIE THIBAUD














Je dddie ce livre


T. SERVINCENT


Co 31 d4cembre 1889




L.MjiTlr~ u;C Y -M
7.L-C- ~ ~ r


-1


SC8DE-OlORMULAIBE



L'ETAT CIVIL D'HAITI
PAR


T. Servinceit.

ERRATA


Page 13 :Au lieu de proposes, lisez prposes. .
22. 16& ligne : Supprimez et pr&cAdant merchant ensemble.
23. 3e ligne : Au lieu de formules 35-36, lisez forimnes 36-37.
'27. No : Au lieu de tested suivant, isez texte precedent.
34. 1r ligne : Au lieu de Nos 113, lisez No 115.
36. .No 18 16o ligne Au lieu de ce doyea, lisez le doyen.
45. 3e ligne en remontant: Au lieu de ninist'ere d la Jstice, lisez
ministry. de lt .T1lie'


< Formule 8 : Ajoutez et qpr6s Ciceron Dalzon.
49. 60 line en remontant: Au lieu de 6-62, llsez 61-62.
53. No 57, 5e ligne : Aprs 4861, ajoutez --
55. No 64, 4e ligna: Au lieu de Prond&An, lisez Proudhon.
56. No 72, 4e line : Au lieu de 45 bis, lisez 44 bis. /
61. Supprimez No 320, 2o au pied du' No 85. -.
63. 7e hge : Au lieu de pour ceui-ci, lisez par ceui-ci.q
78. Formule 24: Au lieude d aitre, lise Malites. ..
85. Iro ligne :'Au lieu- de des prenoms; lisez les pranoms.
86. Formule ,85 Aalieu de Facaidt Paris, lisez Facui de Dr :
de, Paris. .
88. 8a line en remontant Aulieu de N 20-85, lisez No 85.
91. 6 line : Aa lieu de Forrls.e 37, lisez Formte 38,
92. 86 line : An lieu de Formule 37, lisez Forma.e 38.
97. No99: Apr6s 6AOtt881, aioutez- -;
o104.15* lignie.:Alieul dde 1Mrane 474{,1isez Fonr4ai 41:-:
11f; ,-Sipprtmez ef 444.q" teini les 401, et0.
sI3. 7ae : Aun: lt de.A i O ez 118. -
114.. ligne-: Au lue deNA .M8 sez N 168;. ; -
119. 5 : A ieue de N4151, 4li te K l 44.
134.'N* 208,1 itg: e: A re s doei~le, ajottez'odt uI d i ::


.,


~,,.c,

::.






.A


Page 152 22 line Au lieu de Desire, tiseza DriwA,
153. 6e line en remontant: Au lieu de prsen,- lisez presents.
154. 45eligne : A lien de Formule 34, Formule 54.
156. 21e ligne en rcmontant: Au lieu de Notaire, lisez Notaires.
175. 7" enremontant: Au lieu de portes, lisez parties.
176. 3. ligne : Supprimez et 298.
195. 100 et He lignes: Au lieu de Stork, lisez Stark,
197. 24e ligne: Au lieu de 120, lisez No 118.
200. IIe ligneen remontant: Au lieu de 120, lisez No 118.
201. do Au lieu der lP .ez 118.
222. 10 line en remootant: AA lieu de Noar lisez Notaire.
223. 6c line : Au lieu de Not 583, 584, lisez Noso 483, 484, et ainsi
partout.
229. Formule 116: Au lieu de Nos 571, 581, 567, lisez N" 471, 481,
467.
249. Formule 13 : An lieu de Veuve Atphousine Henriquess, lisez
Veuve Alphonse Henriquez.
287. 18e ligne ; Au lieu de Nom, lisez not.
302. 4e line: Au lieu de pal, lie p .
312. 7 line : Au lieu de 1874, lisez 1877.
324. 35 ligne en remontant : Au lieu de ce, lisez le.
343. 10e line do : Au lie de No 523, lisez No 423.
l 24 line: Au d un exereice, lisez en exercise.
354. 76 gige fAiAr le dc conditions wivaates, lisez conchasiout sii-
vanle..
379. Ir. ligne: An lieu de Maitre, lis Maitres
20 line : Au lieu de ei-deetss, lisez ci-dweous.
380. 2 line: Au lieu de pour, lisez par.
382. 9e ligne en rementant: Au lieu de eI Doyens et Notables. lisez
Le Doyen et Nokables.
420. 23c ligne : Au lieu de Formule 176 et 948, llsei, Fwmule 176
et Numero 248.
422. dersibre ligae: Au lieu de ordonner, liss, ordamee.
444. Entre Blain et Boisetfe, ajoutes Blanqkard ( ,e G 'dn al Birott)
Formule 45.
448. 4e ligne: Au lieu de Guillaud. lisez GuilbaWu.
451. 17e ligne : Au lieu de Milton, lisez Millon.
452. 142 line en remoatant: Au lieu de Poiatevien, lisez Poiteien.
A.7. 14c ligne : Au lieu de veilldes, lisez veles.

T. SERVINCENT







,,, 'nf ^**/.- ,












OBSERVATIONS ET EXPLICATIONS






Code Napoldon ou Code Civil Franqais est employee indifleremment dans
cet ouvrage pour designer le mnme livre.
Le mot nunmro non priced& d'un nom d'auteur ddsigne le text du
Code-Formulaire de l'Etat Civil d'Haiti et le mot article daigne le texte
d'un Code on d'une Loi quelconque.
Demolombe, VI--441 est la meme chose que Demolombe, tomn 17, ru-
iiWro 441; il en est de mnime pour les autres auteurs.
Taulier, III, p. 4.1 est semblable au Taulier, tome III, page 442; il
en est ainsi pour les autres auteurs.
MarcadJ, 454-2 dquivaut a Marcade, article 451, numWro 2.
Rollawl on Rolland ide Villargues indique le mime personage.
Code Civil d'llaiti do 1826; Code de Procdlure civil d'Haiti de 183 ;
Code d'Instruetion criminelle d'llaiti de 1835; Code Pnal d'Haiti de 1835.
Loi du 10 aofit 1877 qui rigle en monnaie forte les amendes, dtp6lts,
consignations, douimages-intrb'is, consanrds dans les difflrenls Codes de
la RWpublique.
Loi du f avril 1880 sur les olliciers deo I't;al Civil de la WRpublique.










OUVRAGES DU MEME AUTEUR

APPROUNlI. CO3IME C.ELUI-CI, PARl LE DIOPARTEMENT DE LA JUSTICE





Code-Formulaire du Notariat 4'Halti.
A Milor, dIoni I'A pp rolti uni so lIrotie, par aruticipa lion, A la tin (li
ce ijyre.

Guide de l'Officier de 1'ttat Civil d'HIaHti.

III 111i,~ ix(ayos par M i";a i dkin cui 1882, un Ni vdwi dle 106I p~irg-e.



Les Pleurs et les Rires. --- Iiniitalion. ivcc i ianteian, dr Mlonsieur le( olille de Slgiill.



Ise, doe co' Voniint, o N llll mm IeIn 19, 1[- 12, 1 IT',, 22 A 1t8.40, A2 A U), 40, 54, 78.
12A 81 to-1, A 118,1. I; A 127, 117.j 1W.), 17-I%7, 2t02-03, t08, 21:1, i2l.-230. 233-23f,
t13, !"iO. t, s. :1111-305. *308. :ui11, 3W 1, :191, 381-382. 3t91, 1118, 4tim, 10
171 0I .176, ltIus It's Arliritve 1 fi-7, 10-11 4-1 16iI I'Alippl-ndive ci v1t les Froiiles tItli
I'll th't-otilvill. intia:ittiii'iit l Ft'rFiw le- I A 8, :3i637, 1101-1105, 108 h 117. lit-1 13, IN;
A1 103 ci 169 A 2112!...



Lkez ~r le ii: SIne s l jm itttt tulie os, (41 I ti ij 11i t ie i lillsi Itlii 1es oroil11 v1111 1itIill



I~iil~r Nll VOUS It(' Id' -Iff I' it"l 1n111A r t dt' I ()I I- ? Io~lll l's: (I (( \(,1111'
I-is- ,atls auctim, e veplion lotis Ivs Ntmj t',ro,;, Articles el F 01, (I(' )I QI)( 1(;l lb-s (It- q.(. Volt i?(llic
k MI WIT'llr /. 4I1tic t lit .\ vA Isil Iv phis 411 1-1 111$(11 mill nge Ile III socit'.1i" ; V11111 W I'll ~1 ;~Is n
(lll e 111 (h., c l 111w'. ('1~III, si OkalIIlot. plillkil. cSI Iw1('1lvic 1,1111. lilt chnll~rill, loul1 clingr~lill I-st cool-11


,l) Sy5ft-pple 'I" comp"Pisations dows Irs hupplaint-s'









TABLEAU

DES

EXAMINATEURS DE CET OUR AGE






M. Thomas Madiou, secrtaire d'ttat de la Justice et des Cultes,
ancient s nateur et ministry de 1'Instruclion Publique, etc...

M. Aur61us Dyer, president du Tribunal Civil de Port-au-Prince.
ancient collaborateur a lai Revtte des Tribunaumm etc.

M. Arthur Bonrjoly, substitute du Commnissaire dlu Giouvernement au
Tribunal de Cassation tie la Rtpublique.

M. Valoour Frdderique, notaire du Gouvernement, ainien constituent
(1867) et president du Tribunal Civil de Port-au-Prince (1874).

M. Joseph Carm6leau Antoine, avo\'at du Barreau tde Port-au-Prince
et conseiller commune al, ancient profteseur au Lycee National du
Cap-llailien.

M. Joseph Arohin, avocat du larreau de la Capitale, ancient profes-
scur au Lyctee National tie Port-au-Prince.


__

















APPROBATION







XPPROiATION


LIBERTY IG-ALITE rRATERTIT;
REPUBLIQUE D'HAITI

SECTION DE LA CORRESPONDENCE GENERAL, N- 44.

Port-au-Prince, le il juin 1883,
An 80 de lIndependance.

Le Secrdtaire d'(Etat au Dipartement de la Justice 4 Monsieur Thiogine
Servincent, Notaire Public c Port-au-Prince.

Monsieur le Notaire,
Par son Rapport favorable en date du premier de ce mois, don't je vous
remets copie, la Commission dhargee d'examiner le Code-Formulaire de
l'Etat Civil d'Haiti, que vous avez soumis A mon approbation, ayant
apprecie l'utilit6 de cet Ouvrage qu'Elle recommande et dans lequel vous
faites marcher de front et avec success la Theorie et la Pratique -
(manuel indispensable A ceux qui sont proposes A la redaction des actes
de I'Etat Civil des citoyens et qui filhme pent Wtre consulted avec advantage
par les simple particuliers), rien ne s'oppose A ce que vous puissies
livrer l'Ouvrage a l'impression, ce que le Gouvernement (1) verrait avec
plaisir dans l'intiret de la Societ6 A laquelle Pl'uvre est recommandee.
Veuillez agreer, Monsieur le Notaire, avec mes meilleures iilicitations,
I'assurance de ma consideration distinguee.
MADIOU.

6)Le, Gindral Antoine-Bernard-Thomas Madiou, seeretaire d'Etat de la
Justice et des Cultes.
Le G6n6ral Innocent-Michel Pierre, secrltaire d'Etat de la Guerre et
de la Marine.
Le General Jean-Baptiste Damier, secretaire d'ltat des Finances, du
Commerce et des Relations Exterieures.
Le G6ndral Alexaudre-Ovide Caueau, secretaire d'lEtat de l'Intrieur
et de la Police Gdnerale.
Le Gtneral Francois Manigal, secr6taire d'Etat de l'Instruction Publique
ut de I'Agriculture.

1) SoQ Excellence le 06n6ral Louis-itieline-Felicite Lisius Salomon, Pwsident de la WRpubliquo
d'Haati.








REPUBLIQUE D'HAITI


RAPPORT

AU SECRETAIRE D'ETAT DE LA JUSTICE


Port-au-Prince, le 1" Juin 1883, An KO' de I'Indpendance.

Monsieur le Secretaire d'Etat,

Nous avons parcouru avec le plus vif interest Ie Manuscrit que vous avez
bien voulu nous communiquer et nous avons trouv6, en l'examinant, sui-
vant votre desir, que les nobles efforts de son auteur, Monsieur le notaire
Th. Servincent, sont couronnds d'un grand succs. En effet, l'ordre r6gulier
de toutes les matieres concernant les actes de l'Etat Civil, la definition de ces
actes important des Sociktes civilisees, des formules nombreuses propres a
former des praticiens ou A eclairer et rectifier leurs operations, tout, Mon-
sieur le Secretaire d'Etat, nous conduit A declarer que Me Theogene Ser-
vincent s'est pr6occupd, plus qu'on ne l'avait fait jusque-la, des grands
besoins de la Pratique, en dominant en m6me temps A la Th6orie de l'exac-
titude et de la precision, dans l'Ouvrage qu'il intitule :

CODE-FORMULAIRE DE L'ETAT CIVIL D'HAITI

II a embrass6 la Theorie et la Pratique, en songeant avec soin que toutes
deux sont indispensables, toutes deux insuffisantes l'une sans 1'autre, la
Thdorie 6clairant la Pratique qui A son tour est l'epreuve de la premiere.
C'est une oeuvre qui n'est autre chose que des moyens de mise en action
des Lois qui ktablissent les droits et qui reglent les obligations de la Socidet
et de ses membres, dans tous les cas generalement quelconques de nais-
sance, de marriage, de divorce et de d6cks. Cette m6thode d'instruction
peut etre non seulement conseillde aux officers charges de r6diger les actes
de l'ltat Civil, mais encore la lecture des modules et protocoles qui y aboh-
dent doit etre d'une utility incontestable aux particuliers,.aux epoux, aux
enfants, aux m6decins, aux p1itres (1), aux huissiers, aux magistrats, aux

(1) N** 68 i 73, 100 i 101 bis, 251, 286, 318 A 323. Formules 44, 44 bis, 59 et 133. (Annottion
de I'Auteur de fOuvrage.)






il RAPPORT
ofliciers de marine, aux consuls et ministres a lI'tranger, au ministry de
la Justice et au Chef de l'Etat, quand Son Excellence doit intervenir dans
I'accomplissement de la plupart de ces actes.
Tel est le Rapport que nous venons respectueusement vous faire sur
l'Ouvrage don't nous avons l'honneur de vous retourner le manuscrit.
Nous vous prions d'agr6er, Monsieur le Secr6taire d'Etat, l'assurance
nouvelle des sentiments les plus distinguds, avec lesquels nous vous saluons
humblement,



Les Membres de la Commission :ARTHUR BOURJOLLY, minist6'e
public en cassation; J.-C. ANTOINE, avocat; V. Faid)-
IIIQUE, notaire du Gouvernement; J. ARC IN, avocat;
A. DYER, doyen du Tribunal Civil de Port-au-Prince.


















INTRODUCTION













INTRODUCTION








L'insuffisance reconnue un peu tard du Guide de l'Officier de l'Etat Ciwal
d'Haiti, par Thdogene Servincent, notaire i Port-au-Prince, qui vient d'6tre
imprime aux Cayes et qui a Wtd livrd au Public le 9 septembre dernier, m'a
impose le Travail actuel, don't j'ai pris la tiche resolument des le 17 f6vrier
de cette annee, 1882, en in'attachant assidfment et i deux mains i
la besogne, mnme les dimanches et les jours de fetes l6gales reserves au
Culte de Dieu et au repos de l'homme. 11 y a A cela une raison bien simple:
Noblesse oblige.
L'Ouvrage que je public aujourd'hui sous le titre de Code-Formilaire de
I'Etat Civil id'Haiti, outre les cas ordinaires de naissance, de marriage,
de dkces et les trois different cas de divorce, comprend : 10 les aces
de naissance sur les declarations failes par le medecin et le mandataire;
2 les actes de reconnaissance d'enfant nalurel avant la naissance de l'enfant
par le prre, en presence et de I'assentiiment de la mnre enceinte; 3 les
actes de reconnaissance d'enfant natural sans I'indication ol l'aveu de la
mare; io les actes de naissance d'enfant lgitime sur declarations faites par
la mire ou la sage-Ielmme, aprs la dissolution du marriage survenue par
la mort de l'epoux on par le divorce; io les deux categories d'actes de
naissance d'enfant trouve; io l'ace de naissance A l'Etranger recu par un
ministry on consul hailien; 7- l'acte de naissance pendant un voyage sur
mer; 8" l'acte de coustatation tie baptlme delivrd par le prbtre; 9 les actes
de marriages celebres avec les dispenses du President d'Haiti, pour defaut
tie pubertW, pour le marriage entire beau-frere et belle-soeur, pour la second
publication du marriage (formules 88 A 91 et 122); 400 I'acle tie marriage
c6lebrte l'6trangcr par un ministry ou consul haitien; 11o 1'approbation
par acle notarii du marriage par un ascendant; 120 1'agrdment du Prdsident
d'Haiti h un maria; tSo le cerrificat dilivre par l'officier de l'1tat Civil
pour les ceremonies religieuses du marriage; 140 l'acte de marriage religieux
par le ministry du culte; 150 l'acte de deces pendant un voyage sur mer;







INTRODUCTION


IW, ''acte tie dctcs dans un pensionnat-collige ; 170 I'acte de dec&s dans un
h1pial .ntilitaire ou dans une maison publique de sant6; 180 I'acte de dkc&s
d'un enlfantl avant que sa. naissance ait 06t constat6e; 49( l'acte de d~c~s
;atVV d1ce siglnes de mort violetite ou d'autres circonstances qui la font soup-
oiilicr; 20- Iacte tie dckcs des employs aux mines pendant leurs travaux
sanms quon ait pu wI'rouver leurs corps ; 210 1'acte de dtcks dans une
prison; 22- I'acte de tdi'is en cas d'exscution h mort; 230 I'acte de dkc&s
tWill(IivitIus cisumiis dan, uIIn iiicendie on enigloutis dans les lots sans
(j'IolI ail IIIr[et' IC'r leS calavres; 2 2V I'acte de dk&s sur ht declaration
de I'ollicicr nirl, lolls,.ccs ace is iiuistit'e de U'officier de l'ttat Civil.
Y'Y ai pajlu, par exceptioci i idciiie ionincllemene, comme explications
(0II c4 (P10 Ia i Pce avaiit I, ial ha I'Hal C ivil : 1'- It's plrl'ollofhiOnlS de dt'elarUation
deil55a sillvce Ii A-1 deeconnaI issan15 ic'c l ''aii I nat ut'el; 2-' celles de( consentir
ma ianage 3' Ic, i c tll ellv llt ih maria-c par actc notari6; 4u la dclib6ration
:iu rwis'l I e I'Zlimijile auikt isatli icnle mai'age t'uni miner. sans plre, ni
Ii,,; It t IIt~is ei, aicettl's; '; rellc homologule par Ie Tribunjal civil
pouit ailioliser ;'I 11ariiag(e i (' e liias 'tierdiction (11 asc'elndanit (1n1 le t'to-
--nt'IICIlcili alli a ig est nilert'5aii 0- PC (e' juIgeltcit Wliflttei'(ictioi ; 71) celui
litmittl tl-tail i'du ctlltscil dte fitnil t' amoisanit Imc inriage de i'efehitt (lWul
illiii 8o I'actic (',sf'c hleu A iI tid'Ili s('me Ienlecnw il i Ii Jaiagc 9) Ji'acice
r'Ctci spliueu \ ctistlalaim I ec dIsi iiCicmlii etni p'rc cu i ea litibire, ci'C
l'aicum et Ian' ieldef(Ic li 1(1 '-wIC Iigime, cImire es detnijers des dieux lignes,
ret'iail aIllar'a- tic Ic lils on hule, jsIit-hils itilpt] )ite-fi :1e 00 Itc reoll-
Nve'licnlen tice l'acric rst-ci eiICII `I dtIChlli de( ctniiseiliiiieii -*I Ili aiage
ii''1ia pim'i;aI loll p0ol' iCiiie enl 10e ncspcciuci'mx 2It)" It's tiois cat6-gories
die tdispe's rttscrtl rc es paI* It! I Ai tie I'ltat in touchait le marriage (Fometle
112).' I3cs I ti-os cAticgtrit tie dei ln i ds tdte dispi e nses al a i'6sideet iihaiti
I 1, Fatlc ti dmioe lt ritc MlltiCI 'fi'i A ccleti tic Is5aunice d(AlU' jIda le juge
de panl, Vi io Il)otii ion l `I mmmaia par i' acie dI'mitissicr oiu tie molaime
1O ia IWOCUti lufoll tomni;irice `I l'cl'T tie s II i(seroe al mxariage 1710 la main-
lede I p11 os.1,i lt 111111" af ii a8i1r c lat~I pr~curationt~ ie mnainlevt'e d'oppti-
,itil .In a iii~aniag 11;11 acIeS (ILI nnliisicre de miotaire ; 49" les actes judiciaires
thiiiiiihilaion (t'. Inmaia-ec '2t,1 It, ('cpticat tdu ntjlaire iqui a rtldig& lcs coni-
%entimos imatiirmomoiales ; 21P Ie billet dimopilal dclivtre par Iec dief niilitaire
tic Ia connotme it ~u eiinalade dt'5e3uvr'e; 220 I'acte de deces inscnit aux
i'egistrcs icluis it cetic fill (falls les Iictiitau.\ lilitail'es ol (falls les IaisoIIs
publiuees tie sumik'; 213- l'ordre d't6crou par le minist~re public; 240 Ie
pI'ocs---vcrbl Ind eonimnmissatic tic ipol ice assIsI6 (lul litdecil collstatant la.
1n01'i tlii ini~idiut a%.ec des sig-lics 0(1 indices die niort violence ; 250 Ie
r"'enei tccili amoI ; 26,, lit missive diu mfilistl,6e public par
laquelle remnise est faitc an secr('aire d'Etat tie la Justice du dossier det-
condaninaliomi it nmoit pour Oire par le flunistre cominhliiqut an Prtlsidlent
d'Haiti auquel la CollstiiutiolI de I'1tat reserve le droit die grdee; 2-jo






INTRODUCTION


l'ordre de Son Excellence d'executer le jugement de condemnation i mort
selon sa forme et teneur; 280 le proces-verbal du greffier du Tribunal civil
en ses attributions criminelles assisted du juge-instructeur et d'un medecin
constatant la mort d'un supplici6; 290 les exposes de motifs et tous les
jugements et actes d'huissiers ayant trait aux trois cas de divorce; 300 les
actes notaries et le proces-verbal de leur remise au doyen du Tribunal
civil relatifs au divorce par consentement mutual.
Certains actes d6coulant du disaveu de paternity, de la puissance paternelle,
du domicile, de la rectification de l'irrgtdnarite dans n acte de I'Etat Civil et
de l'absence, out di trouver dans cet Ouvrage une genereuse hospitality.
Ce Livre ne s'adresse done pas exclusivement aux officers de l'Etat Civil
proprement dits (no 5), mais bien aussi aux ministres ou consuls d'Haiti
A l']tranger, aux citoyens tant de la marine de guerre que de celle cQm-
merciale, aux magistrats des Tribunaux civils et de paix, aux greffiers de
ces Tribunaux, aux officers minisldriels d'iceux, aux docteurs en chirurgie
et aux notaires, aux particuliers, p6res et meres de famille, jeunes gens
des deux sexes (nos 123, 137 A 142, 155, 255 i 264, 326 et 330) et notam-
ment aux 6poux et spouses don't les droits et devoirs respectifs sont traces
aux no, 242 hi 246; de lh son litre :


CODE-FORMULAll I)E DE L:TAT CIVIL D'llAITI.

J'ai l'lonneur, par ce travail, i'ollrir it nies compatriots susnommes,
particulierement a;ux olticiers de EItat Civil, un Outil i la portee de toutes
les mains.
Le systilile adopit est aussi simple que raetioniiel : /It:tiir e n rn volume
tout e q(ti a trait i l'1tat Civil d'laiti.
Le text des Codes est reproduit en tlte; les forniutles soul placees en
suite, comme annotations, avec la rpttitlion des articles.
C'est une idee neuve, simple et it la fois pratique, emprunt6e an sa-
vant maitre Alexandre Micliaux tie la Facuitt de Droit de Paris, qui
consist dans le rapprochement des prescriptions tie la Loi d'avec les for-
mules qui en r6ssultent.
Cette idde a le double avaItage d'olriir, iA ceux qui savent, un memento
prdcieux, et, it tous ceux qui ttudient les Codes, 1'expression la plus
claire des articles tie la Loi, au point de vue de I'Etat Civil des families.
v Les articles du Code come t(.rte et les formules qui en decoulent
comme explication sont inseparables ), dit le Docteur Alexandre Michaux.
- Si done ils soqt places dans notre Livre de tell sorte qu'on puisse les
lire, presque simultan6ment, I'Ouvrage est assurement aussi complete et
parfait que peut I'tre une cuvre humane.







INTRODUCTION


Et c'est bien 1i, en quelques mots, la definition exacte de mon Code-
Formulaire de I'Jtat Civil d'Haiti.
On sera certainement frapp6, j'ose le croire, de tous les avantages que,
pour les officers de l'Etat Civil ou tous autres praticiens susd6nommes,
prdsente un travail de cette nature.
Le fonctionnaire consulte-t-il une formule? II trouve au-dessus le texte
du Code don't elle est la consequence et, de plus, en tote mrme de cette
fornule, l'indication du numero des articles du Code d'avec les decisions
el opinions judiciaires qui ont une relation directed avec la matiere.
Si, an contraire, il dtudi e l texte du Code? 11 trouve au-dessols la formule
qui lui donne la port6e de 'article et son interpretation qu'on pourrait
appeler matrielle.
Cet Onvrage revet done un double caractcre : ce n'est exclusivement ni
un formulaire, ni un traits, mais bien tout a la fois un traits et un for-
mulaire. C'est l'unification de la Thdorie et de la Pratique, comme deux
s~eurs jumelles, se donnant la main, et merchant ensemble ct se soutenant
nuluellement. De li encore son titre :



CODE-FOIRMULAImRE DE L'ETAT CIVIL D'IlAITL


Je m'empresse de ddclarer ici que c'est a la bienveillanc de M. Alvares
Eugine Lallcniand, I'un desgreffiers du Tribunal Civil de Port-au-Prince,
qui a biin \vailn me donner accis i son Greffe, que je dois la commu-
nication des documents qui ii'ontl permis de formuler les jugements
relatilfs aux deux premiers cas de divorce, ainsi que celui d'execution a
moral, et le lprocis-verbal constatant la mort d'un supplicie.
Les jugements touchant le divorce par consentcment mutuel, I'inter-
diction et la rectification d'acte de tl'tat Civil, qui enrichissent avec ceux
susenonces cet Ouvrage, ont 616 lbrmulds sur les notes que m'a fournies
a cet effet l'lionorable M. Aurdlus Dyer, president du susdit tribunal.
Iien qu'au Codle-Fornulairedu Notariat d'Haiti, don't le manuscript attend
I'impression, j'aie rendu un (clatant hommnag e de reconnaissance A
M. Linstant Pradine, cet infatigable bibliophile des Archives nationals,
pour ses Codes annotrs qui out 6td un si puissant aide aux fins que je
m'6tais proposes, d'etre ulile aux d6butants au notariat, je crois devoir
declarer encore ici que les annotations de mon v6n'rable compatriote,
pour ma besogne actuelle, u'onl pas peu contribud ai rendre ma tache
facile. Par example, si I'annotateur n'avait pas, h l'article 57 du Code
Civil d'Haiti, renvoyd a l'article 296 de notre Code Pinal (no 85), j'avoue
en toute humilile que, n'ayant jamnais eu a sonder les mysteres de la
science do Droit touchant I'Etat Civil, avant mon Opuscule de 1881 sur







INTRODUCTION


la matiere, je n'aurais point su que notre legislation admettait deux
categories d'acte de naissance d'enfant trouve, et par consequent je ne les
aurais pas 6tablies dans cet Ouvrage, Formules 35-36.
Et ces princes de la science judiciaire, ces jurisconsultes francais don't les
noms sont cites dans chaque page de cet Ouvrage; eux aussi ont droit A
mon bon souvenir pour les heureuses inspirations que m'ont sugger6es
leurs saines opinions sur les matieres traitees en cet Ouvrage. Que ce
Livre done que je desire Wtre lu partout, et qui sans contredit leur parvien-
dra, apporte A chacun d'eux en particulier et a eux tous en general un
triple hommage de respect, de gratitude et de v6neration de la part de
leur bien humble admirateur.
Je ne crois pas superflu de declarer maintenant que, n'ayant eu poor
mon travail que les seuls aides susdenomm6s, mon style si peu correct ne
saurait etre impute aux personnages, aux magistrats et aux mattres que
j'y ai fait militer, sans que les formules qui les concernent leur aient
ttde communiques.
Contrairement A l'usage e d1 dier un livre de jurisprudence a un
homme de lois, A un homme de lettres ou de science, je mets mon Code-
Formulaire de I'Etat Civil d'Haiti sous le patronage d'une humble et pieuse
fille, modiste, en raison de la noblesse de ses sentiments ainsi que de
son amour et de son intelligence pour le travail :


MARIE-ANTOINETTE-ACELIE TIIEBAUD.

S...... Le travail est la loi commune et, sous des former diversebs
dans des applications multiples, nous concourons tous A l'aouvre social.
A part quelques oisifs, qui trainent leur existence fatigue et sans saveur,
tout le monde travaille : chacun de nous, en meme temps qu'il trouve
dans son activity les resources suffisantes a son entretien et A celui de
sa famille, gofite le plaisir moral qui accompagne le devoir accompli et
mime le contentement physique qui suit l'exercice salutaire d'une activity
propre A donner du resort aux membres. Le Travail est-il la punition
infligde par Dieu A l'homme r6volte centre sa loi ? Est-ce la peine de la
chute et la triste condition de l'homme chasse du Paradis pour sa deso-
bhissance? Cette iddeest commune A plusieurs Religions et on la retrouve
dans presque "toutes les cosmogonies. Sans border cette question
d'origine, j'affirme que, si le travail est la peine de la dechance, la pu-
nition ne vient pas d'un Juge sdv6re; car il y a dans le Travail tant de
satisfactions durables et profondes, tant de resources pour s'dlever a une
condition meilleure, un moyen si suir de reparer la chute, qu'il faudrait
remercier le Juge d'avoir (;t cement et de nous avoir frappes d'une peine







INTRODUCTION


qui laisse tant de place a l'esp6rance. II se serait montr6 bien plus severe
s'il nous avait condamnes A l'oisivet6 perpetuelle. D M. Batbie de 1'Uni-
versite de Paris (Cours d'dconomie industrielle, recueilli et public par
M. Evariste Th6venin en 1866), dans la Conf6rence de Me Batbie sur
le Travail et le Salaire.... .
Plus complete et a la fois plus m6thodique que le Guide de l'Officier de
l'Etat Civil d'Haiti, don't j'ai demontrt l'insuffisance d6s les premieres
lines de cette Introduclion, le Code-Formidaire e lEtat Civil d'Haiti
n'abroge pas neianmoins l'Opuscule don't il est en quelque sorte la
creature.

Port-au-Prince, 31 dhcei.nhre 1882.

T. SERVINCENT.







Voyez le Supplement it l'Introduction, en tte du Clhapitre XIII, page 411;
la Correspondatnce t le ISoulthit de T'. Sr'rinvent A I'Appendice, pages 462
T 46. S.

6'., (i juilhet 157.
T. S.

















L'ETAT CIVIL








CODE-FORMUIAIRE

DE


L'ETAT CIVIL D'HAITI


L'ETAT CIVIL




Numdro 1. L'Etat Civil est la condition des individus en ce qui
touche les relations de famille don't la constatation est faite par le fonc-
tionnaire public dnomm, aux no- A 8 : la naissance, le marriage et le
dkces auxquels vient s'adjoindre le divorce qui est la rupture d aew
rtion --(No- 24.17 et 344)- aui 12' ,, tC
2. Le Desaveu de Paternite et la Puissance Paternelle dtfinies aux
n-- 90 a 99 et 254 a 284 peuvent ,tre compris au texte suivant comme
consequences qui en dtcoulent. No 6.
3. II en est de mrme de la Rectification d'Acte de l'Etat Civil don't
il est question aux no 467 a 476. N 6.


















LES ACTES DE L'ETAT CIVIL














CHAPITRE PREMIER






LES ACTES DE L'ETAT CIVIL



SOMMAIRE


Disposition GCnt~ratmls. 4 A 37.
Qu'appelle-1-on Actes df I'Etal Ciril? 4.
Reception des actes de I'Etat Civil. 5.
Quels sont ceux tie res acles qui sont atlrilbumts aux notaires, aux tribunaux et aux
huissiers ? 6.
Quels soul les fonrtioniluires qui renctailent e's acils tie I'l tat Civil aux ternlesdu Dtcret
du 30 anit 1863 7.
De quel dtparterment miuistetriel relevaieut res tunetiotnairvs ? 8.
Contrle iniuintiat du Conseil comlllnlutnil et surveillance du Coiuimissaire du Gouver-
iicnelent auxquiels sont souilis les olliciers de I'Etlt Civil. 9.
Comparution tdes I'arties dcvant l'ollicier de I'ltat Civil. 10.
Les procurations aux lines d'actes de I'Etat Cii il doivenl tri ttoujoursauthenitiques.-- iL.
Quels solt les individus incinalbihs tle rtecutoaititr aicuiin enfallt iiaturtlet tde coutracter
in mairiagie qtui produise aucuu ectet civil ? 12.
Fl'rinalitts auxqtielles les actes de l'lElat Civil sout soultis. 13.
lit'eistrs de I'Eiat C'i\il. 14 15.
A quit'lle "lpu lii n I'i l dies idohtles tds n'igis'lns doit trte remis alu Coinmisisire til
(hioiiMurlinnlenlen? 16.
Dltis itqul tas il 3 a lieu Ai l'iinext' dti pice's? 16.
Indication d'anilnxes de pit\es. 17
Mnt'liolis dl'aliunx det pikeis. 17.
E\traitls ties registers de I'Etat Civil. 18.
1re'ues ides ii naissanitcs. ilariages et it'lts, A tihlat d'iat'es tie i'ita Civil.- 19.
Acets tde I'Etit Civil A I'ltliratger. 20.
Mention dt'ui lacit irelatif ti 'ltat Civil on iarge d'uin autlr acted dejai inscrit. 21.
i't'lnalite n ens ide cotitravet'uiolns, alterations, itux et conullssions. 22 A 25.
Wrilinctimo par tle Cotninissailil du lGouverneinent des rvogistres tie l'Etat Civil. 26.
l'inalittiis en cas d'inscripltion sur do situples feuillesvolaitti des actes de l'lat Civil. --27.
Apin'i des jugen'iuls rilatils alix aipts tie l'Etat Civil. 28.
Ce qu'on appelle mintlte. 29.
QUl'ilpn llte-t-ou etipe' ition ?- 30.
Ce (lte c't'st qu'ine grosse. 31.






CO1PE-lF'ORIMULA1IE


e qu14-mppelle extrait. 32.
( qie ccsl qu'un brevet. 33.
ou'appefll-t-on IIahlisatien? 34.
Ie but de Ia legalisation. 35.
LUgalisatioii lces ewtraits d'actcs tide 1I't Ci~ii. 36.
LUgauiisatiom de signature d'aclc de noltair po)ur une Juriditdioin aulre que wctile du
iuidaire insIrunjeilla ire. 37.
LUgaiisatiuiu de siglnalul r- d'acte dollicicr tid Ieitul ia ii ou de inoltiire delainl Ire produit
]i '[tnanger. 37.
Formules I A 8.



4. L'fVtat tie I'lionine en SociWtt est la position qu'il y occupy, une
41Uallitc, d'oti rtsulte une capacitW fond~le sur li Nature on sur la Loi, on
sur toutes les deux, de pailiciper au droit public on priv6 de la Nation
41unt ii faith pairLie. (J.-A. llogir'Ou). Les Actes qui constatent cet E tat
se nionutijent Actes de 1'1F[ta Civil, ajoulc cc juriste franuais. No 477.

5. Les acies pireIIent de l'1taIl Civil sont re:us dauus ellaquc conl-
11111 fly, ;j l lxcuisioni de tons auutres lonctionnlaires publ ics (a; t lo te-
fiols ceulx ts cas prIvus par les no' 12, 86, 201, 295, 4871 ct iSS, moti-
%.antI IeC, fortIules ~-3:;, 94 A98, 16I1-169, 2219 et220), oar les
ofliciers de I'Ptat Civil itonutins di cette lini pal' Ic IPrlsidcent d'Haiti sur It
'erolflhlmllfdt ion du Scecrt ire ti IWtllat tle la J justice, an x lernics des articles
dcumr et Irois de la Loi (I u six avrii I iii hii i cciii quatre-vil" ugi. slerIs
Otliieirs de 11I'Iat Civil de I't W1 tubldiqule

6. Ceux (liii ein s tInt ICs coIns(-utences, c'est-it-di c les 'wtits dont
pwaricut Ics no, 2 et 3 ci-dessuis, sautt Ies acts lies Ibormulcs 10i ~i 103,
1l4i-i-A, '10,; et '20i6 stunt at (11i Imtis nim x unoltires, aux trihunaux ct aux
uiltissiers.

7. AntIreh tis h5s Acics tie l4ta Civil I1-aieti t kc~is pari les ingistatk-s
~.tunnuIauIO ilne Ics direltouirs lics Coiiseils lcis notableds vt ICeuILs adjoiiits,
unkaircs, qti'ou appclail atissi oflivieos tit, I'tal Civil, aux termes dui
1btere't (in (Guu'erncmecit Pnovisoirc (In 30 ma 18 I 3. No ,'Ai7-188.

8. Lesol its niuugistrats, dotut Ia tiountiathotl se faitl pal. Mlctioll populaire,
S.OUS Ie rappourt dto I'Et'at Civil, stun IIt iuct nnuaircs (It- l'Octfre J oiliciiuire
el, par cmusequciut, soituiusixs (aux i C ilissai res (iu Goil veviuclleuict tie leurs
Juruldctionu respectiyes, rvleiet diu D6parltenien de la Justice et non de
Celui tdc Hll'ittiur. stunus Ie coiil~ r'ul e fi stuul. us los nillagistrats
communalux oil ls tlirccteurs ties Conseils ties notables propreinent dits.






LES ACTES DE L'ETAT CIVIL 33

9. Les officers de l'ltat Civil sont soumis an control immediat du
Conseil communal de leur residence et A la surveillance du Commissaire
du Gouvernement pros le Tribunal Civil du resort. Is sont tenus A cet
effet d'expedier tous les trois mois an Conseil communal de qui ils relevent
un etat dfment certified des actes qu'ils auront dresses pendant cet inter-
valle de temps (article 7 de la Loi du 6 avril 1880 sur les officers de l'Etat
Civil de la Republique).

1C. La comparution des Parties aux actes de l1'tat Civil a lieu en
personnel, sinon par un mandataire muni de procuration special et authen-
tique, c'est-A-dire faite par le ministere exclusif d'un notaire, assisted
reellement d'un second notaire on de deux temoins instrumentaires, aux
terms de l'article 37 du Code Civil d'Haiti de 1826, formules 13-14,
64 a 69, 96 a 10?, A moins que la comparution en personae ne soit
obligatoire (Duranton, I-287, Vazeille, 1-184, Demolombe, III-210 et Mar-
cade, article 36, sur l'article 36 du Code Napoleon don't I'article 37 du
Code Civil d'Haiti est le correspondent), par example pour contractor
marriage et, suivant les articles 268 et 281 du Code Civil d'Haiti, pour
fire prononcer divorce par consentement mutuel. Nos 131, 441 et 453.

11. II est a observer par les officers de 1'tat Civil, sous leur respon-
sabilite personnelle, qtue le no 10 ci-dessus s'applique a tous les actes de
leur ministbre oui il est permits aux pai'ties de se faire representer par un
fonde de procuration. Par example, soit qu'il s'agit de declaration de
naissance ou de reconnaissance d'enfant, soit qu'il s'agit de consentir ou
de s'opposer A marriage, etc., toujours la procuration a chacune de ces
lins doit ktre authentique, c'est-a-dire faite exclusivement devant notaires,
et jamnais par lettre ou sous signature priveit des parties. Et, d'ailleurs" les
acels de l'Etat Civil (tant par leur essence autlhenftilues, aux terms des
articles 1102 du Code Civil d'tlaiti et I A 3 de la Loi du 6 avril 1880 (1),
les procurations pour les fire doivent ttre aussi authentiques, come renfer-
iiant les Oelnuents principaux dout its sont formt~s, lmme que l'article t1nte-
sept te notre susdit Code (11n 10) ne l'aurait pas formellement prescrit.

12. -- L'individu qui a perdu. sa quality de citoyen par suite de la
coidamnation contradictoire et ddtinitive a des pines perpttuelles, A la
fiis alllictives et infamantes, est incapable de reconnattre aucun enfait.
naturel et de contractor un marriage qui produise aucun effet civil, aux

11 .\Ar. I1l 2. L'rctt auithentiquc est colui qui a iet requ par otltier public ayant le druit d'in-
strumeniter dans le lieu o F'acte a etd rveigo et avee les solenaits requises.
AnT. 1'. II aura datns chaque coIninuie de la Uiepublique un otiUie'r charge de la teoue dos
actes die 1'Klat Civil des tAtoyens.
ART. 1. -, Les otliciers dre l'It;at Civil soul uommuts par le 1'P silent d'laiti.....
Anh. 3. Voyez le n" 5 ci-desnus ou I'IAptendivu.







CODE-FORMULAIRE


terms de l'article 19-60 du Code Civil d'IHaiti de 1826. Nos 113,
235, 236.

13. Les Actes de 1'ltat Civil sont soumis aux formalities suivantes:
1o Ils enoncent l'annie, le jour et l'heure of ils sont requs, les prdnoms,
noms, Ages, professions et domiciles de tous ceux qui y sont ddnomm6s
(Article 35 du Code Civil d'Haiti de 1826). No 22.
2 lls ne peuvent contenir, soit par note, soit par deonciation quelconque,
aux terms de l'article 36 du Code Civil d'Haili, que ce qui doit etre declare
par le ou les comparants. No 22.
3 Ils sont reus en presence de tdmoins, tiles, majeurs de vingt et nn
ans au moins, parents ou non des comparants, et choisis au nombre de
deux par les personnes interessdes (Code Cicil d'laJiti de 1826, article 38;
Nola Bene, au pied de la formule 193). La Loi n'exige pas que les t6moins
soicnt Ilailiens (formules 34, 70, 71, 96). II n'en est pas de m6me pour
le nutaire don't les t6moins, choisis et appelds par lui colnme tdmoins ins-
trientaires it d6faut tl'un second notaire, doivent etre pris exclusivement
parmi les llaitiens, aux termnes de l'article onze de la Loi du 26 aoit 1862
sur le Notariat. Cependant les lenoins choisis et appelds par les Parties
pour les assisted dans un acle devant notaire, par example un contract de
marriage, )puvent 6tre des Etrangers : ce sont, des ttmoins honoraires. -
II est aussi dans nos usages permis Ai I'Assistance it un contract de marriage
devant l'ollicier de I'ltat Civil, mim oe anx folties marines et aux miners,
- sotns I'autorisatioii de ler,,'s mrris et de leurs tuteurs, tie signer l'acte
de imariage avec les parties coitractantes, les temoins et l'ollicier public
inslrum'nllaire : ce sont encore des t(Omoins honoraires (I). (IFoye: les for-
mul's 5A, 60, 70-71,7, 77, S, 96-98, 107, 122, 126, 130.)
4" Is sonl Is par 1'ol'licier (de I'lItat Civil aux comparants et aux temoins,

kl1 La Sainte Bible nous fIlit coiilll;ilrle iqui, suiviit la I, conutini iill Iili'il I's comvenlions reposaient
uniqueiment ur Ic tli'oignagoe ldes IiImmes et so concliaient d'ordinaire dans les lieux publics, Iels
que la porte id'une ille, on la place tlu imarinlt', eni pr.siince des citiin es que le hasard y rasseniblait.
(G(em se, ch. \ il, \. 10 i 20.)
On en vint aw\' le temps a cont 'iitllier, silivalll l'imiporltance dti f'alaiir, ido Cin| jusiqu'd douze
timoins, del\ant l.squels la conim ilionl s'e\\pliquiait et s'cxcttulail ..i i l des Iipmu ires, tit. 59, cite par
M. Edoourdi Clert datns son Inslruiction historiilqe di I1867 sur Ie .oltarial,. O n .1 adnmettait qucl-
quetois un ioniibre ilgal id'entlaiis auixqurls on donnait des souillels ct oin ordait les orcilles (Edoutard
(lerci, po u r grar r vcr mii I l fait danls la Inlmnoire ct cn traniisilettre It solnvenir a I uIle g6'd-
ration dcstinde ii ine plus loiingu existence.
Mais il n'en a point eli ailnii dans (I 'ode tdes Lois ide M.ii ou M'lnoUi .lanam'-Dharma-Nastra),
trait de morale et de lEgislation iquii a rpgi 1'lnde \i'rs tl xri on Ie xI' siCele avanit Jasus-Clrist, et
ttle crpendant l'on possOdit inc'ore tdl nos jours, (irvre qui est iriitce on hlangue sanscrite et tradnite
en anglais Ipar William .ones inI 179'-171ilt6, ct en franiais, par l.,istiler-l)elonchail ps, en 1S32-1K833,
don't j'ai eu Il'lonnur d'avoir la colimuniical ion on 1877 part la bieniveillance de 'lhoinorable 31. linstant-
Pradinc. et dans laquelle, an clhapiitrc \ril', j'avais extrail Its articles sii\ants touthlant les tildoins
i chtoisir pour tIous l's cas dans rV pias iiirvi'illur td l'.\sie : A.i A'r. 62. Des mailres die liaison,
des honimies a\ ant des nclaiits nimA's, ides habitants 'uiin nmsm endroit, appartenant soit Zi la classes
militaire. soit la classes conmiiuerante, soit ii la classes servile, drant appelrs piar Ie demandeur, sont
adris ai porter titmoignage, Inais non les premiers emnus, except loi-squ'il aura ndeessiti. -







LES ACTES DE L'ETAT CIVIL


ce que l'acte doit mentionner, aux termes de l'article 39 du Code Civil
d'llaiti. No 22 et 483.
5o Ils sont signs par l'officier de l'Atat Civil, les comparants et les
temoins, ou mention est faite de la cause qui empeche les comparants et
les temoins de signer (Code Civil d'Ha~ti, article 40) Nos 22 et 483.
60 Us sont, dans chaque commune, inscrits de suite, sans aucun blanc,
sur un ou plusieurs registres tenus doubles, selon qu'il s'agirait des cas
des formules 51 A 53 inclusivement, n 185, ou de ceux des autres formules
de ce Livre. Les ratures et les renvois sont approuv&s et signs de la
meme maniere que le corps de l'acte. II n'y est rien 6crit par abr'iation
et aucune date n'y est mise en chiffres, aux terms des articles 41 et 42
du Code Civil d'Haiti de 1826. Rien n'empIche toutefois que 1'Ante de
Snotre emancipation soit enoncee en chiffres: 4 79e annie de l'Ind6pendance
d'Haiti.

14. Les registres de l'Atat Civil sont, avant de servir A l'inscription
des actes, cotes et paraphds sur chaque feuillet par le doyen du Tribunal
Civil du resort ou par le juge qui le replace, aux terms de l'article 41
du Code Civil d'Haiti de 1826. Nos 2, 185.

15. Les registres sont clos et arrtes 4 la fin de chaque annie par
l'officier de l'ltat Civil; puis l'officier de l'Etat Civil, A la meme periede,
dresse A la suite des actes qu'il aura recus, le repertoire de ces memes
actes. Les registres sont clos et arretes A la suite du repertoire par l'officier
de rl'tat Civil, conjointement avec le minister public (Code Civil d'Haiti,
article 43); et tous les trois mois, sous peine de destitution, les officers de
l'Itat Civil sont encore tenus, aux terms de Particle dix de la Loi du
6 avril 1880, de soumettre leurs registres au Commissaire du Gouverne-
ment du resort pour 6tre v6rifi6s et arrets. No 22.

16. Suivant les articles 45 et 46 du Code Civil d'Haiti de 1826, du
premier janvier au dix fdvrier de chaque annee, l'un des doubles des regis-

ART. 63. On doit choisir comme tImoins pour les causes, dans toutes les classes, des homes dignes
de conflance, connaissant tons leurs devoirs, exempts de cupidity, et rejeter ceux don't le caractwre
est tout l'oppos6. ART. 64. U1 ne faut admettre ni ceux qu'un intkrt pecuniaire domine, ni des
amis, ni des domestiques, ni des ennemis, ni des hommes don't la mauvaise foi est connue, ni des
malades, ni des homes coupables d'un crime. AnT. 65. On ne pent prendre pour t6moin ni le roi,
ni un artisan de has dtage, comme un cuisinier, ni un acteur, ni un habile thbologien, ni un 6tudiant,
ni un ascetique detachN de toutes les relations mondaines. ART. 66. Ni un homme entieredtent
dependant, ni un homme mal fame, ni celui qui exerce un m6tier cruel, ni celui qui se livre A des
occupations interdites, ni un vieillard, ni un enfant, ni un honmne seulement, ni celui don't les organs
sont affaiblis. ART. 67. Ni un malheuretx accable par le chagrin, ni un homme ivre, ni un fou, ni
un homme souffrant df la faim on de la soif, ni un home excede de fatigue, ni celni qui est 6pris
d'amour, .i un liomme en coldre, ni un voleur. AnT. 77. Le t6moignage unique d'un bomme
exempt de cupidity est admissible dans certain cas, tandis que celui d'un grand nombre de femmes,
m6me honnutes, ne lest pas, a cause de linconstance de l'esprit des femmes. v T. Sanvuimcr.







CODE-FORIMULAIRE


tres est remis au Commissaire du Gouvernement, qui 1'expedie au Secr6-
taire d'Etat de la Justice pour dtre, par celui-ci, adress6 au D)p6t central
des Archives de la 1Ipublique, avec les procurations et autres pieces qui
doivent demeurer annexees aux actes de I'Etat Civil, et depos6 au Greffe
du Tribunal Civil du resort a la premiere mutation de l'oflicier de l'Etat
Civil. N-o 22 et 185.

17. II y a lieu a annexe, c'est-i-dire a la jonction d'une piece a un
acte, lorsque la piece sert de justification ou d'appui a une declaration, a
une 6nonciation, ou encore lorsque l'annexe est exigee par la-Loi, comme
s'il s'agit d'une procuration, no 16. L'acte auquel une piece est an-
nexde doit 6noncer l'annexe (formules 21-22, 60-61, 66, 96-97). En
outre, afin de conslater l'identit6 de la piece annexee, et ainsi de prevenir
touted supposition de pieces, il est utile de mettre sur chaque piece annexee
une mention qui en constate l'annexe. Cette mention comprend le (ertifid
veritable par les parties et l'indication de I'annexe a l'acte; elle est signee par
les parties, le fonctionnaire instrumentaire et les temoins. (Formule 69.)

18. Toute personnel peut se faire dtlivrer des extraits des registres
de l'ltat Civil par le depositaire de ces registres, aux terms de I'article
quarante-sept du Code Civil d'Ilaili, c'est-t-dire soitpar les otliciers de 1'ltat
Civil, soit par le grettier ldu Tribunal Civil, soit enlin par le directeur du
DWpot Central des Archives. Les Extraits delivr@e conformes aux regis-
tres, et legalisds par cc doyen ou un juge du Tribunal Civil, suivant le
umen'e article, font foi jusqu'a l'inscription de faux, lots miiime dissentt
Bonnier. no 7T i; Demolombe, 1-318; Mass6 et Vergt, 8 -i; Duranton,
1-299. Sur l'article quiarante-cinf du Code Napoleon correspondent i
I'article quarile-sept du Code Civil d'llaiti de 1826). que les registres
de 'lEtta Civil n'exislee'aient plus.- N'1 3 at 37. -(Voyez les articles 350
a 365 du Code d'liisl auction Criminelle d'llaiti de 183i, sur la protetdure
touchani le faux.)

19. Lorsqu'il u'a pas exist(l de riegistres, ou qu'ils sont perdus, ou
que Ic feuillet sur lequel on pretend que l'acte a etI inscrit est dcliire, on
encore que la tenure des registres a t';~l interroimlue pendant quel(ue temps
(Marcade', article 46-3, et Demoloinbe, t. 1, n0 3'22, sur l'article 16 du Code
Civil Fraiuais setublable a 'article iS iduI Code Civil llaiticn), la preuve
de ces fails est rescue taut par titres que par temoinis; et dans ce cas les
m:iriages, naissuances entdcs cuvent tre prou\es tant par les registres et
tapiers des pere et imere d (ctdes que par tm'iioins (article i8 du Code
Civil d'llaiti de 1826.) No 231. (Voir les articles 253 i 29j du Code
de Procedure Civile d'llaiti de 1835 sur les eiiquates). Ces dispositions






LES ACTES DE L'TAT CIVIL


ne ddrogent en rien a 'article 311 du Code Civil d'Haiti, no 44, qui interdit
la recherche de la paternity a l'gard des enfants naturels. No 22.

20. Aux terms de i'article quaranle-neuf du Code Civil d'Haiti de
1826, A l'tranger, les actes de 1'tat Civil concernant les Haitiens doivent,
pour faire foi, etre recus suivant les distinctions suivantes : 10 si I'acte
concern a la fois des Haitiens et des Etrangers, il doit Wtre r6dige dans
les former usit6es dans le pays oi ils se trouvent et par les officers de ce
pays; 20 s'il ne concern que des Haitiens, il pent etre reCu soit dans les
formes et par les officers du pays oh ils se trouvent, soit conformement
aux Lois Haitiennes par les ministres ou consuls et autres agents diploma-
tiques d'Haiti pres de ce pays. No 204.

21. Dans le cas oi la mention d'un acte relatif A l'tat Civil devra
avoir lieu en marge d'un autre acte deja inscrit (article 30 du Code Civil
d'Haiti), elle sera faite A la requkte des parties interesses, par l'officier de
l'Etat Civil sur le registry de I'acte s'il est entire ses mains, ou par le
greffier du Tribunal Civil s'il a ete depose au greffe; A l'effet de quoi I'offi-
cier de l'Etat Civil ou le greffier en donne avis, dans les trois jours, au
Commissaire du Gouvernement pris le Tribunal Civil du resort, qui veille
A ce que la mention soit faite d'une mani6re uniform, c'est-A-dire exp&-
dide au Secretaire d'Etat de la Justice pour etre inscrite au double place
au Ddp6t.Central. -- No 471.

22. Toute contravention a ce qui est dit aux Nos 13 a 19, de la part
des fonctionnaires y denommr s, est poursuivie par qui de droit devant
le Tribunal Civil du resort et punie d'une amende qui ne peut excoder
douze piastres et demie, aux terms des articles 31 du Code Civil d'Haiti
de 1826 et 2 de la Loi du 10 aofit 1877.

23. Tout depositaire des registres est civilement responsible des alt-
rations qui y surviennent, sauf son recours, s'il y a lieu, centre les
auteurs desdites alterations (Code civil d'Haiti, article 32), tout fait quel-
conque de I'homme, qui cause a autrui un dommage, obligeant celui par
la faute duquel il est arrive iA le reparer, aux terms de l'article 1168 du
susdit Code. No 177.

24. Toute alteration, tout faux dans les actes de l'Itat Civil, toutes
inscriptions de ces actes faites sur feuille volante et autrement que sur les
registres (article cinquante-trois du Code Civil d'Haiti) donnent lieu aux
dommages-intdrets des parties, sans prejudice des peines port6es au Code
Penal d'Haiti. -(Voyez les articles 215 A259 du Code de ProcedureCivile,







CODE-FORMULAIRE


350 365 du Code d'Instruction Criminelle, 107 a 111 du Code Penal
d'Haiti, sur le faux en 6critures publiques ou authentiques.)

25. Sera consid6r6 comme concussionnaire et puni conformement a
Article cent trente-cinq du Code Penal d'Haiti, tout officer de l'Ftat Civil
qui aura exig6 des retributions plus fortes que celles fixees au tarif de la
Loi du 6 avril 1880, aux terms de I'article onze de la dite Loi (1).

26. Le commissaire du Gouver'nement est tenu, aux terms de l'ar-
ticle 4' du Code Civil d'Haiti, de verifier l'etat des registres lors du d6p6t
qui en est fait au greffe; il dresse un procis-verbal sommaire de la verifi-
cation, pursuit les contraventions ou delits commis par les officers de
i'Etat Civil, et requiert centre eux la condemnation aux peines etablies par
la Loi. No 43i.

27. Les officers de l'ltat Civil qui auront inscrit leurs actes sur de
simple feuilles volantes seront, aux terms de l'article cent cinquante-trois
du Code Penal d'Haiti de 1833, combine avec l'article premier de la Loi du
10 aoOt 18-7, punis d'un emprisonnement d'un mois au moins et de trois
mois au plus, et d'une amende de huit a vingt-quatre piastres fortes.

28. Suivant l'article cinquante-quatre du Code Civil d'Haiti de 1826,

li ARTICLE 135 D' CODE P'NAL : a Tons fonctionnaires, tons officers publics, leurs commis ou prd-
poses. tons percepteurs ties droits, taxes, contributions, deniers:, reienus publics on cominmunaux, et
leurs coinmis ou prtposis, qui sc seront rendus coupables du crime de concussion, en ordonnant de
Ireevoir ou en exigeant ou recevant ce qn'ils savaient n'Wtre pas diu, on exceder cc qui 6tait d(I
pour droits, taxes, contributions, deniers on revenues, ou pour salaires on traitements, seront punis,
-\oir : les fctlionnaires ou les otliriers publics, de la rdclusion; et leurs conmmis ou proposes, d'un
Ileprisonnement d'un an an moins et de trois ans an plus. Les coupables seront, de pins, con-
ldanins ti ne amienlde don't le maximum sera le quart des restitutions et des dommages-intirets,
et le miuniium eI douzibmie. )
Tout cela serait tr"s bien si, en imposant des tarils aux fonctionnaires et ofliciers publics susvisCs,
nos Legislateurs ne s'claient presque tonjours abstenus de rtgler loylalement la question, en envi-
-ageant plutsleur itrts prsntels que ceux des susdits fonctionnaires et oticiers publics.....!-
h-outons le jurisconsult et iigislateur Iranuais dans son Rapport sur la Loi du 6 oclobre 1791, relative
au Notariat : Trop s luent, cn etablissint ties tobntions publiques, on perd tie vue l'intdert tu
fonctionuaire; on croit n'avoir plus rien Ai tlire lorsque ses de\oirs lui out etd traces; il semble
alors que tout at tti pruvu pour le pils grand advantage de la societt ; mais ce n'est pas encore assez,
11 flan que ces devoirs soient remplis, et it n'est gutrei d ti o loen plus sir d'atteindre ce but tie
t-nie institution que d'attacher les fonetionnaires p:r leur propre intiertt a l'acconiplissement de leurs
devoirs et all suceus de leur mission. On se le dissimnulerait vainement, pen d'honmues out la
faculty de e liver auxr functions publiques par Ie seou desir d'itre utiles; uni si noble dtvouement
,tt an-dessus du patriotisime ties ns on de la fortune des autres : et si l'on except quelques places
qu'une gralne consideration atcomnpagnc, ou ique de grandes ecpt'ranccs environment, la plupart res-
leronl aailantes si r'intrl t et le besoin i'y appelaint ties concurrents: c'est al Ltgislateur i s'em-
pa;rr dte te:te \vrit,. allligleante si i'on vent, inais utile pour lui, et i' s'en servir conune d'un nouveau
-'t-,tV de ixt'tcu1tion ile ses l-. is. iQi [lolllrrait, par exeinple, so voue aiix functions de notaire ti
.l.les d'otliier Ic l'Etat Ci\il. ajouterri-je ?1, qui pouirrait surtout se livrer anx longues tut !es que
0a. elat exige. ains ''espoir Id'? trouter line lhonnel0 e existence ? Plus ces fonctions sont importantes,
plu- i fault qul kn legilim in;lrt lt allache clix qui sot i chiarg's de les remnilir : car, enfin, on
nc -'attlend pas que ces ipacet soieut rechercheles par des motifs absolument strangers aux muoens
de subsister. P T. SERVItCENT.






LES ACTES DE L'ETAT CIVIL 39

dans tous les cas of un Tribunal Civil connaitra des actes relatifs a l'itat
Civil, les Parties interessdes pourront se pourvoir en cassation centre le
jugement.

29. On appelle Minute, l'original d'un acte notari6 rest en la posses-
sion du notaire r6dacteur pour en deliver expedition, grosse et extrait (De-
fr6nois et Vavasseur, tome I, no 416). L'Original d'un jugement, don't le
greffier du Tribunal qui l'a rendu est le depositaire pour en deliver grosse,
prend aussi le nom de Minute.

30. L'Expddition est la copie littorale de la minute d'un acte (for-
mules 99 a 102 inclusivement). L'Expedition doit etre la copie fiddle
de la minute ou de l'original (Defrenois et Vavasseur, 1-493). On ne doit y
rien ajouter ni rien en retrancher, sauf, bien entendu, lorsqu'on en faith
un extrait littoral formulae 53). Les Expeditions, de meme que les Minutes,
doivent etre kcrites en un seul et meme context, lisiblement, sans abr-
viations, blancs, lacunes ni intervalles (article 13 de la Loi du 26 aoht 1862
sur le Notariat et 41 et 42 du Code Civil d'Haiti; no 13-60 de ce livre). II
est d'une grande utility que l'ecriture des Expeditions soit bien nette et
bien lisible; et cette recommendation est loin d'etre superflue, disent
MM. Defrinois et Vavasseur au no 507 de leur premier tome de droit civil,
les Expeditions pouvant se trouver entire les mains de personnel peu let-
trWes. On peut meme mettre de l'art dans la confection d'une Expedi-
tion : d'abord, lorsque l'tcriture est belle et correct; ensuite, lorsqu'on
a soin de bien la cadrer en mettant en evidence, par une 6criture plus
grosse, en ronde ou en bdtarde, les nom et prtnoms du fonctionnaire ins-
trumentaire, ceux des Parties et des temoins et F'objet de l'acte.

31. La Grosse est la copie littdrale d'un jugement portant en tWte le
m0me intitult que les Lois et a la fin un Mandement aux officers de jus-
tice (article 469 du Code de Procedure Civile d'Haiti de 183,). La Grosse
est intitulee par les mots de: ( Au Nom de la Republique n, et termine par
ceux de : ( II est ordonne a tous huissiers sur ce requis de mettre le present
Jugement a execution, aux officers du ministare public pres les Tribunaux
Civils d'y tenir la main, a tous commandants et autres officers de la force
publique d'y prter main-forte, lorsqu'ils en seront legalement requis; en
foi de quoi la minute du present Jugement a 6t6 signee par les juges, tel,
tel et tel et le greffier. (Article 149 du susdit Code). No 299.

32. L'Extrait est la relation littorale ou par analyse de quelques-
unes des dispositions d'un act4; dans le premier cas il prend le nom d'ex-
trait littoral, et dans le second cas, celui d'extrait analytique (Defrenois et
Vavasseur, tome I, no 543). L'Extrait Litteral devant etre la copie textuelle







CODE-FORNIULAIRE


d'une parties des dispositions d'un acte (Defr6nois et Vavasseur, I-544), on
ne doit faire h la parlie extraite aucun changement ni m6me aucune mo-
dification de style. N" 186.

33. On appelle Brevet l'acte don't il ne reste minute et qui est deli-
vre par Ie notaire en original (Defr6nois et Vavasseur, tome 1, no 455). -
Formules 57-58, 128 et 132.-I1 va sans dire que, sauf ceux des formules
susvisees, l'oflicier de I'tat Civil ne delivre aucun acte en brevet.

34. La Leyalisation est I'assertion que donne un fonctionnaire public
d'un ordre suptrieur pour 6tablir la verit6 des signatures apposees au bas
d'un acle et les qualitis de ceux qui l'ont fait et recu, afin qu'on puisse y
ajouter foi dans une autre locality ou contree. Ainsi l'etlet de la legali-
sation est d'etendre l'authenticit' d'un acte d'un lieu dans un autre lieu
o~i il ne serait pas connu sans cette formality.

35. La Legalisation a pour but d'dviter des fraudes et non de consti-
tuer I'authenticitW ou la l6galite de l'acte; elle n'est done pas impose a
peine de nullitd. C'cst ce qui est etabli par plusieurs Arrets francais,
notamment celui de la Cour de Cassation en date du 22 octobre 4812,
dans les motifs duquel on lit : que la Igalisation d'un acte n'est point
constitutive de son authenticity; qu'elle n'en est que la preuve .

36. Les extraits d'actes de l'l;tat Civil sont legalis6s par le doyen-pre-
sident ou Ie juge qui le replace du Tribunal Civil du resort aux terms
de l'article qparante-sept du Code Civil d'llaiti. No 18.

37. Quand il doit ktre fait usage d'un acte notaries, hors de la Juri-
diction du notaire instrumentaire, la signature de ce fonctionnaire dolt
irec lgaliise par le doyen-prtsident du Tribunal Civil du resort de ce
nolaire (formule 62). Si I'acte est destine A etre envoy)i a l1'ltranger, la
signature du doyen on du juge qui le remplacerait doit Oire 1tgaliste par
Ic Secrdlaire d'Elat de la Justice (article 26 de la Loi du 26 aoit 1862
sur le Notariat). Eisuite la signature de ce ministry est certified vraie par
le secrtiaire d'Etat des Relations Exttrieures; enfin cette derniire signa-
ture est visde par le ministry, ambassadeur, consul ou autre agent diplo-
malique en Haiti du pays stranger oh l'acte dolt ktre produit. For-
mule 103











FORMULAS





N 14

REGISTRE DE L'ETAT CIVIL

Formule 1.

Nous, Aurdlus Dyer, doyen du Tribunal Civil de Port-au-Prince, sous-
sign6, en execution de l'article quarante et un du Code Civil d'Haiti, -
no 14, avons co'6 et parafe par premier et dernier feuillet, non compris
celui-ci et le dernier, le present Registre contenant..... feuillets pour
servir, come I'un des deux registres, i 1'Inscription des actes de nais-
sance (de marriage, de d'ces ou de divorce) qui seront recus par
Monsieur Brutus Adam, officer de l'Etat Civil de PNtionville, pour l'annte
mil huit cent qualre-vingt-trois.
Au Palais de Justice du Tribunal Civil de ce Ressort, a Port-au-Prince,
le ..... decembre mil huit cent quatre-vingt-deux, 79e ann6e de 'Inde-
pendance d'Haiti. No 13-60. A. Dyer.



N 185

REGISTRE DE L'ETAT CIVIL

Formule 2.

Nous, Hugon Lechaud, juge-doyen du Tribunal Civil de Port-au-Prince,
soussigne, no 14, en execution de l'article s)ixante-trois du Code Civil
d'Haiti,-no 185,-avons cote et paraphepar premier et dernier feuillet,
non compris celui-ci etle dernier, le present Registre, contenant..... feuil-
lets pour servir, comme seul et unique registre, A l'Inscriptiou des actes
de promesse de marriage qui seront requs, pour l'annee mil huit cent
quatre-vingt-trois, par Monsieur Brutus Adam, officer de l'Etat Civil de
Petionville.






CODE-FORMULAIRE


En notre Hotel, a Port-au-Prince, rue du Centre, le ..... d6cembre mil
huit cent quatre-vingt-deux, 79e annde de l'Independance d'Haiti. -
No 43-60. H. Lechaud.




N0 15

CLOTR'E-ARRET PAR L'OFFICIER DE L'ATAT CIVIL DE SES REGISTRES

Formule 3.

Clos et arrWte par nous, soussigne, officer de l'Ftat Civil de P6tionville,
conform6ment a I'article quarante-trois du Code Civil d'Haiti,- no 15, -
le present Registre des actes de naissance (de promesse de marriage, de
marriage, de decks ou de divorce) contenant ..... actes requs par nous,
a partir du ..... janvier au trente et un dpcembre mil huit cent quatre-
vingt-trois, 80e annee, etc... Brutus Adam.




MEME NUMtRO

CLOTURE ET ARRIfT PAR LE MINISTER PUBLIC DU REG'STRE DE L'TTAT CIVIL

Formule 4.

Clos et arrete par nous, soussign6, commissaire du Gouvernement pros le
Tribunal Civil de Port-au-Prince, en execution de l'article quarante-trois du
Code Civil d'Hai'ti,- no 15,- le present Registre des actes de ..... etc.,
..... re'us par M. Brutus Adam, officer de l'itat Civil de Petionville,
a partir du..... janvier au trente et un decembre mil huit cent quatre-
vingt-trois.
Parquet du Tribunal Civil de Port-au-Prince, le ... f6vrier 1884. -
Jean-L. Verite.






LES ACTES DE L'ETAT CIVIL


N 15

VERIFICATION TRIMESTRIELLE PAR LE MINISTIRE PUBLIC
DES REGISTRES DE L'ITAT CIVIL

Formule 5.

Verifie et arrWte par le Commissaire du Gouvernement soussigne, en
conformity de. 1'article dix de la loi du six avril mil huit cent quatre-
vingt, no 15, le present Registre du citoyen Brutus-Michel Adam, offi-
cier de 1'itat Civil de Pdtionville; ledit Registre contenant, pour le pre-
mier trimestre, ou le (second, le troisieme ou le quatrieme)--de l'annb
courante, ........ actes de naissance, (de marriage, de promesse de ma-
riage, de dices ou de divorce), regus par ledit officer de l'tat Civil.
Parquet du Tribunal Civil de Port-au-Prince, le ............ mil
huit cent quatre-vingt-trois. Pdlion-Chassagne, Substitut.





N 16I

LETTRE DE L'OFFICIER DE L'ITAT CIVIL AU COMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT
AUX FINS DE L'ARTICLE 45 DU CODE CIVIL

Formule 6.

LIBERTY. FRATERNtIT. E3ALITu

REPUBLIQUE D'HAITI

Arcahaie, le 9 fWvrier 1884.
Valerius Jeannot, officer de l'ttat Civil de la Commune de l'Arcahaie, au
Commissaire du Gouvernement pros le Tribunal Civil de Port-au-Prince.

Monsieur le Commissaire,
Je vous remets ayec les procuirations et pieces y annexes le double de
mes registres de l'annue derniere que, aux terms de 1'article qua-
rante-cinq du Code Civil d'Haiti, no 16, je vous prie d'exp6dier







it CODE-FORMULAIRE
au Secretaire d'ilat de la Justice pour etre par ce Grand Fonctionnaire
adresses au DWp6t Central des Archives.
Salut en la Patrie.
VALIRIUS JEANNOT.




Je m'abstiens de formuler la missive du Commissaire du Gouverne-
ment au Ministre de la Justice et la depeche de celui-ci au Directeur du
DWpot Central des Archives aux fins des articles 45 et 46 du Code Civil
que repr6sente le numero 16 de ce livre. (Voyez lesformules 247 209).
- T. SERVINCENT.





No 21

AVIS IAII L'OFFICIER DE L'RTAT CIVIL AU COIMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT DE
LA MEN ION D'UN ACTED IRELATIF A LIETAT CIVIL EN MARGE I'UN AUTRE ACTED
DEJA INSCIRIT

Formule 7.

Lilln'rT. I'IATERNIT9. EGALITI'

III'PUBLIQUE DI)AITI

Arahalie, le uat

I taldrius Jeannot, officer de I'l'tat Civil de l'Arcahaie, na Commissaire
ldu Goluerneiment pris lc Tribunal Civil de Purt-auPrince.

Monsieur le Commissaire,

J'aIi I'honneur de vous donner avis qu'A la requite de Monsieur Lazare
Dalzon, directeur de l'Fcole Nationale de l'Arcahaie, proprietaire, demeu-
rant et domicilie en cotte ville, no 3.2., et en conformity de l'article
cinquante du Code Civil d'llaiti, no 21, mention en marge a etd
faite sur le registre de 'litat Civil de l'annue courante de l'acte de
marriage de ses pire et mire, recu le ....... par Monsieur Piron Lafer-
riere, alors officer tie 1'Itat Civil de l'Arcahaie, et inscrit sous le no....
....... en date du ........... sur Ic registre de l'epoque qui n'existe







LES ACTES DE L'ETAT CIVIL


plus,- no 482--at de vous prier d'expidier ladite mention dontje vous
remets Copie, an Secr6taire d'Etat de la Justice pour, en vertu des ordres
de ce grand fonctionnaire, Utre inscrite an double du registre plac6 au
Dp6ot Central des Archives. No 21.
Je profit de cette occasion pour vous prier, Monsieur le Commissaire
du Gouvernement, d'agreer la nouvelle assurance de mes sentiments affec-
tueux. (Voyez les formules 206 is 209.)
VALERIUS JEANNOT.



MEME NUMERO

AvIS PAR LE GREFFIER DU TRIBUNAL CIVIL AU COMMISSAIRE DU GOUVERNEMEXT
DE LA MENTION D'UN ACTE RELATIF A L'ETAT CIVIL EN MARGE D'UN ACTE
DEJA INSCRIT
Formule 8.
Au Greffe du Tribunal Civil de Port-au-Prince, le
Le Greffier du Tribunal Civil de Port-au-Prince au Commissaire
du Gouvernement pros ce Tribunal.

Monsieur le Commissaire,
Je vous done Avis que mention en marge a et0 faite sur le registre de
l'Etat Civil de l'Arcahaie de l'annee ........, a la requkte du citoyen
Lazare Dalzon, proprietaire et fonctionnaire public, demeurant a 1'Arca-
haic, nos 325 ct 328, de l'acte de marriage du citoyen Ciceron Dalzon
dte la citoyenne Alexinette Toussaint, ses pere et mbre, deja inscrit sous-
la date du ........, no.........., sur ledit registre qui a ete d6pose
au Greffe de ce Tribunal,- no 16, -et ce, a toutes les fins indiquees en
l'article cinquante du Code Civil d'Haiti, n1 21. (Voir les flr mules 101
a 106 et 206 d 209.)
J'ai l'honneur de vous saluer, Monsieur le Commissaire du Gouverne-
ment, en la Patrie.
MONGUY AINE.


Je m'abstiens encore de formuler les Lettres du minister public eteu
mninistere de la justice aux fins de l'article O50 du Code Civil d'Haiti, -
no 21, recommandant h mes lecteurs les formules 206 h 209 qui y
out trait. T. SERVINCENT.


















LA NAISSANCE













CIAI'ITRE II







LA NAISSANC E



SOMMAIRE


LA N.IssAxcE. 38 a 73.
Qu'assure la naissance ? 38.

1. Enfants naturels. 39 A 60.
Qu'appelle-t-on enfant natural? 39.
Reconnaissance force. 40 et 52.
Que (decide-t-on gtntralement de la preuve d la tiliation des enfants naturels ?-41.
Attestation de la m6re pour la declaration de naissance faite par le p&re touchant la
reconnaissance-de 'enfant natural. 42.
Danger pour la Societe si 'oificier de I'Etat Civil s'abstient de la formality de cette attes-
tation. 43.
IReconnaissance volontaire. 44 A 48.
Dans quel cas la reconnaissance d'enfant natural par un interdit serait valuable ? 48.
La fimmne marine a-t-elle besoin d'autorisation marital (ou de la justice pour la recon-
naissance d'un enfant natural qu'elle aurait eu, avant le marriage, d'un home autre que
Iv mari ? 49.
Quel est eI sort de I'eniiautt natural concu avant Ie maringie et reconmn pendant le ma-
riage? 50 et 55.
Les enfiants adultrins ou incestueux [pevent-ils etre recoinus? 51.
It connaissauce par le p&e sans 'indication on l'aveu de la mere. 54.
La reI nntaisanre par Ie Idr donne-t-elle i I'enfant le droit de porter Ic nom patroui-
mniique du pIre. si ce nom In lui a pas tit doinnt dans fIat te tie naissance ou de recon-
naissanuc ? 56.
reconnaissance te 'cein int llaturel aant sa naissance par Ie pere en presence et tie
'lassentimienl de la mire enceinte. 57 i 60.
2. Enfants 16gitimes. 61 it 67.
Qu'i'ppelle-t-on enfant It gitine :? 6-62.
Quel pire doit avoir l'enfant nt dans I'anne de Ia dissolution du marriage ? 63.
Dans quel cas lenfant ne dix Imois aprls la dissolution du marriage doit tre declare ille-
bitimne : 64.
Comment sc fiit la preuve tie la filiation des enfants ligitimes? 65.
De quelle faion est itablie la possession d'dtat des enfants legitimes? C6.







CODE-FORMULAIRE


Est-clle inlessaire h la frmme niariec, pour la declaration do naissance de l'cnfant issue
de .,-n mairiage. la predsnce die son mari ? 67.
3. Baptdme. 68 a 73.
QI'cst-te qul<' le b)aptonllf ? 68.
Qvlle c.st la iforie dlu saccrcmrnt dc bapteme ? 69.
Quaind fut-on otblige de rccvoir le baptemc pour ~i'lrv saun ? 70.
Pirmquili 1 biaptEmie ost-il Ic plus nicessairc de tous les sarremicnis 7? 71.
Quels snil lcs ininistrc du sacreincnt de baptminv :' 72.
Lcs dcoi, irds dps Irrains el inarraines. 73.






38. C'est la naissance qui assure a 1'hiomme les droits dout il jouit
dans ]a So'i6'., dit Ic jurisvonsulte nommTH au num(;ro 74.


g I. Enfants Naturels.

39. L'enfaiit nalurel est celui qui est n6 do ddeux personnes non ma-
rices enscmblle et qui in'taient ni I'une ni l'autre engage s dans les liens
du nmiarijagc l'cdloquc de sa conception.

40. Cel onltanl qu'on appelait autrefois bdtard, taut qu'il n'a pas itd
reconnu, sc trouvc isold s iur l terrC, sans famille, sans droit a aucune
succession (Defr 6nois ct Yavassenr duns le no 1107 de leur premier volume
dt drIil civil), A moins I'ctlard de sa mire seulement qu'il i'ol-
lienne la rccmnaiss;ilnc jidiciaire ou forc'ce, en prouvant, m~me par td-
moins, lorsqu'il y a un commencement de preuve p;ir 6crit : to l'accou-
cllhient do sa nijre ; 2o qu'il est identilqunmeiict le minme que 1'enfant
donut elle est accouchl ae : alors ii acquiert la quality d'enfant nalurel, aux
terms de l'article trois cent doze du Code Civil d'llaitii de 1826.

41. On d1cid e g6iralemcni q(ue la possession d'etat ne peut fair
pi'ruve do la filiation nalurelle (Toullicr, 1-970; Dalloz, n-.65; Loiseau,
page 71' ; acihari;, 170, note 2, ct Marcnd'. 342-6, sur I'article 342 du
Code Napoolhon correspondtant a l'article313 du Code Civil d'llaiti), a moins
Iqucllci no soit aplpuyde 'un adc( tie naissanie portant indication de la m6re
(Cour de Cassation de France du 7 janvier 1852) ou d'un commencement
dc pr uve pa1r P'erit aux terms du numnero qui prtetle. No 63.

42. La declaration de naissance faite par le pere dolt etre attestie par






LA NAISSANCE


la mere, pour la reconnaissance de 1'enfant natural, ain d'eviter les suppo-
sitions de personnel avec intention de frauder (1). Nos 40 et 67.

43. S'il arrive parfois qu'en raison de la connaissance individuelle et
parfaite qu'il a des Parties, c'est-A-dire de l'homme et de la femme vivant,
bien entendu, sous le mnime toit, l'officier de l'ltat Civil n'exige pas l'attes-
tation don't il est ci-dessus question, no 42, il y a danger pour la Socidt6
qu'il s'abstienne de cette formality A l'Ngard des personnel qui lui seraient
dtrangres (2). Nos 54 et 67.- Je recommande a ce sujet aux officers de
i'Ftat Civil la lecture de la d6pkche du grand juge Fresnel au Commissaire
du Gouvernement des Cayes, en date du 16 octobre 1825, au Recueil des Lois
et Actes du Gouvernement d'Haiti, par M. Linstant-Pradine.

44. La recherche de la paternity Rtant interdite, aux terms de far-
ticle 311 du Code Civil d'Haiti de 1826, la reconnaissance de l'enfant natural,
au moins de la part du pere, n'est valuable qu'autant qu'elle est volontaire.
No U2.

45. C'est la declaration d'un faith personnel, dit M. &Idouard Clerc,
pour laquelle aucune capacity n'est requise. Ainsi, d'aprbs Toullier, tome
II, no 962; Delvincourt, tome I, page 238; Dura'nton, tome III, no 238; et
Loiseau, page 433, un mineur pent reconnaitre un enfant natural sans assis-
tance du tuteur ou du curateur.

46. Ce serait toutefois le cas pour l'oflicier de Pl'tat Civil qui en recoit
I'acte d'etre tres circonspect, de s'assurer que le mineur agit bien librement,
sans aucune influence etrangere, et que le fait reconnu est sinon vrai, du
moins vraisemblable.

47. Le mineur non pubbre ne peut faire une reconnaissance valuable.
(Argument de l'article 433 du Code Civil d'Haiti de 1826.) Nos 107 et 224.

(1) Ce n* 42 ost semblable au n' 45 de notre Guide de l'officier de l'Etat Civil, crit en 1881 et
imprim6 aux Cayes la mnme annie; et le Hasard vient de fire tomber sous nos yeux, ee dimnanche
23 janvier 1887, le huitierme volume des Etudes de M. Beaubrun-Ardouin sui I'Histoire d'Haiti, dan.
lequel nous avons lu, a In page 46, 1'article 4 de la Loi vermoulue du 4 novembre 1813, sur In
reconnaissance des Enfants naturels ou n6s hors marriage, ainsi coniiu : Cette reconnaissance doit
| tre contirmne par I'aveu de la mere, dans le inme aete ou un autre acte authentique. La recon-
naissance du pere ne peut valider sans cet aveu. z Pourquoi nos Legislateurs de 1825, en votant
le Code Civil, n'ont-ils pas consacre dans leur euvre cette sage disposition de leurs prddecesseiurs
de 1813? T. SERVINCENT.
(2) Deux homes se sont prtsentes ensemble au Conseil Communal ou duties Notables des Gonaives,
en 1856, en ma presence, pour la d&elaration de tiaissance d'un enfant natural don't chacun d'eux
pietendait Mtre le ptre! ..... Ce n'elait pas certes le eas d'ordonner, come l'ordonna dans le temps
le sage roi Salumon, que l'enfant fdt partag6 pour en donner une portion a chacun des pares, aux
tins d'arriver a la reconnaissance du pere, sinon vrai, du moins vraisemblable. Le magistrate du
Conseil charge de I'Etat Civil, Monsieur Alet'de Vastey, dut accepter et proclamer pour pere celui des
homnmes d6sign6 par la mte de I'enfant, malgri I'attestation de plusieurs temnoins en faveur du pdre
dedaignd, l'auestation de la mure seule, avec raison, devant btre admise dans la circonstance.
T. SERVISckITr.







Si CODE-FORMULAIRE
48. La reconnaissance par un interdit serait valuable, si elle 6tait
'expression de sa volontd dans un intervalle lucide. (Edouard Clerc : Argu-
ment de l'article 509 du Code Napoleon, don't l'article 418 du Code Civil
d'Haiti de 1826 est le correspondent.) Voyez le n 181. Elle le serait
A plus forte raison, suivant Favard de Langlade et Huteau d'Origny, si elle
manait d'un individu simplement placed sous la surveillance d'un conseil
judiciaire. No 138 et 267.

49. La femme marine n'a pas besoin de l'autorisation marital, ni de
celle de la justice, pour la reconnaissance de l'enfant natural qu'elle aurait
cu, avant le marriage, d'un homme autre que le mari.

50. Un individu marie peut reconnailtre un enfant natural conqu
avant le marriage (Edouard Clerc). II n'y a de difference que quant
aux droits de l'enfant, ainsi qu'on le verra au no 35 ci-apris.

51. La reconnaissance ne peut avoir lieu au profit des enfants nes
d'un commerce incestueux ou adultlrin, ainsi que le dispose 'article Irois
cent six du Code Civil d'Haiti de 1826. Ces infants sont pour toujonrs exclus
de la famille et, comme tels, ne peuvent jamais itre admis a la recherche,
soit de la paternity, soit de la maternity, aux terms des articles trois
cent onze et trois cent treize du susdit Code, ni etre 16gitimes par un ma-
riage subsequent, suivant l'article trois cent deux du mnme Code. N 237
a 241.

52. Nous avons vu au no 44 que la recherche de la paternity est
interdite, aux terms de l'article trois cent onze du Code Civil d'Haiti;
pourtant au cas d'enl6vement ou de viol, si l'epoque de I'enlivement ou
de la violence coincide avec celle de la conception, le ravisseur peut etre,
sur la demand des parties inlWressdes, declare pere naturel de l'enfant
(article 311 susvise); ce qui s'appelle aussi, d'apres Defrcnois et Vavasseur.
n 1I108, reconnaissance judiciaire on furcie. Telle est au surplus 1'opi-
nion de Loiseau, p. 418, Toullier, t. II, no 941; Valette, 11-130; Riche-
fort, II-306; Demolombe, V-191 et Zacharite, 169, note 6.

53. La reconnaissance d'un infant natural est faite par un acte spe-
cial devant I'ollicier de l'Etat Civil, aux ternies de Particle trois cent cinq
du Code Civil d'laiti, lorsqu'il ne 'a pas Rtd dans son acte do naissance. -
Formules 17 a 22. Cet acte est inscrit sur les registres a sa date, et il
en est fail mention en marge de l'acte de naissance, s'il en existe un,
suivant 'article soi.ante-deux du susdit Code.

54. La reconnaissance du pere, sans l'indication et I'aveu de la m6:e







LA NAISSANCE


(article 307 du Code Civil d'Haiti de 1826), n'a d'effet qu'h l'gard du pere
seulement. No 40; Formules 19 et 20.

55. La reconnaissance faite, pendant le marriage, par l'un des 6poux, au
profit d'un enfant natural qu'il a eu, avant son marriage, d'un autre que
de son conjoint, ne peut nuire ni a celui-ci, ni aux enfants n6s du marriage
aux terms de 1'article trois cent huit du Code Civil d'Haiti de 1826. -
Cette reconnaissance produit n6anmoins son effet apr6s la dissolution du
marriage, s'il ne reste point d'enfants. No 50.

56. Suivant l'opinion de Toullier, 11-973; Masse et Verg6 166,
note 4, contrairement a celle de Defrenois et Vavasseur, t. I, no 1116,
la reconnaissance faite par le pere ne donne point A l'enfant le droit de
porter le nom patronymique de son p6re, si ce nom ne lui a pas 0t6 donnd
dans son acte de naissance ou dans celui de reconnaissance. Formule 17.

57. Suivant I'opinion de plusieursjurisconsultes et l1gistes francais, tels
que Toullier, t. II, no 955; Delvincourt, t. I, p. 235, et Duranton, t. III,
no 211, fortifide par la Cour de Cassation de France le 16 d6cembre
1811 et par les Tribunaux de Grenoble, d'Orleans, de Colmar et de la
Seine les 13 janvier 1840, 16janvier 1847, 25 janvier 1859et 6 mars 1861,
un enfant natural peut etre reconnu avant sa naissance, suivant la maxime
latine : Qui in ulero est pro nato habetur quoties de cymmodis agitur : Celui
qui est concu ou dans le sein de sa mere est considered comme Rtant d&ja
n6 des qu'il s'agit de ses int6rits. D No 99; Formules 23-24 et 122.

58. Mais l'article cinquante-cinq du Code Civil Francais, don't l'article
cinquante-cinq du Code Civil Haitien est le correspondent, no 76, ayant dit
formellement que l'enfant sera prdsente i l'officier de l'IEat Civil, cette re-
connaissance ne peut done 6tre constatee par acte de l'officier de I'Etat
Civil, mais bien par acre du minister d'un notaire assist rdellement d'un
college ou de deux timoins instrumentaires, suivant la Loi francaise du 21 juin
1843, qui attribue un droit exclusif, aux notaires, de conf6rer l'authenticild
aux actes volontaires, no 44; Loi additionnelle a celle des 25 vent6se-5
germinal an XI de la Rdpublique Francaise (16-26 mars 1803), qui n'existe
pas pour Haiti touchant l'Etat Civil.-- No 5.

59. Toutefois, dans le cas d'urgence pour le pire Haitien de recon-
naitre son enfant natural avant sa naissance, acte illicite pour l'officier de
l'Etat Civil A qui l'enfant doit etre prdsentd, no 76, le notaire est habile A
recevoir la declaration du pere, en presence et de l'assentiment de la mere
enceinte, Se reconnaissant le droit de paternity sur l'enfant A naltre et
autorisant par le meme acte un mandataire nomm6 spdeialement A se pr6-







CODE-FOIMIJLA1 H E


senter an Bureau de 1'itat Civil, a la naissance de 1'enfant, pour son in-
scription sur les registries a ce destins. Formules 23-24.

60. Ce mandate est similaire a colui prescrit par l'article 831 du
Code Civil d'llaiti (1), devant produire son effet en provision et par suite
d'incapacite du mandant, survenue soit par la mort de celui-ci, soit en
consequence de sa condemnation contradictoire et definitive a des peines
perpetuelles -i la fois afflictives el infamantes, n" 12 1I ne saurait done
etre consider come le mandate ordinaire don't, aux termes de l'article
1767 du Code Civil d'Haiti (2), 1'effet finit par les causes susenoncecs : la
mort ou l'incapacitW du mandant ou du mandataire.


2. Enfants 16gitimes.

61.- Si la maternity est amplement indiquee par des signes apparent,
que chacun pent constater i loisir, la paternity est au contraire toujours
envelopp(e d'un mystire impenetrable, etant donn6 qu'il n'est pas possible
de reconnaitre d'une maniere precise le jour ofi un enfant a Rtd conqu,
ni I'homme qui l'a engendrd.

62. II important cependant de ne pas laisser incertain l'etat de la
famille, de lui chercher, au contraire, un guide pour determiner sa com-
position. Et'c'esl dans ce but que tous les L6gislateurs out vu, dans le
marriage, le moyen de rattacher les enfants A un individu connu : d'oii
est venu le principle tire du droit remain: Is pater est quemi nupt(ie de-
monstrant: ( Celui-li est le pere que le marriage d signe ,, que notre Cbde
Civil a consacr6 dans son article deux cent quatrc-vingt-!reize : < L'enfant
concu pendant le marriage a pour pere le mari D et est par consdquent
qualified d'ienfant I'flitilie.

63. L'enfant n6 dans I'anine de la dissolution du marriage, soit par
la mort de l'i;poux, soil par le divorce, a pour pere l'6poux dec6d~ ou
divorce, cet enfant ayant 6et contu pendant lc marriage. C'est pourquoi la
femme ne pout contractor un second marriage qu'apres une annie revolue
depuis la dissolution du marriage precedent, aux terms de l'article 213
du Code Civil d'llaiti, cc temps etant necessaire et celui le plus long pour
la gestation et la purification de la femme. Formules 29 a 33; -
No' 248 et 250, 457 et 458.

(1) ART. 831.- Le testateur pourra nommer un ou plusieurs executeurs testamentaires.
(2) ART. 1767. Le mandate finit par la mnrt ou la pcrte des droits civils, 1'interdiction ou la
deconfiture, soit du mandant, soit du inandataire.





Pages
55 -56
Missing
From
Original


















LES ACTES DE NAISSANCE












CHAPITRE 11I







ACTES DE NAISSANCE


SOMMAIRE

LES ACTES DE NAISSANCE. 74 A 89.
1. Enfant don't la naissance est connue. 76 & 80.
Comment doivent etre faites les declarations de naissance? 76.
Qui dolt les faire? 77.
Redaction de l'a-te de naissance. 79.
Cc que l'acte de naissance doit 6noncer. 80.
2. Enfant trouve. 81 A 85.
Que doit faire celui qui a trouv6 un enfant nouveau-n6? 81.
PNnalit6s centre les coupables d'enlevement, de recel ou de supposition d'un enfant A
une femme qui ne sera pas accouchde. 82.
P6nalitds centre les coupables qui auront exposed et delaissd en un lieu solitaire un
infant au-dessous de cinq ans accomplish. 83.
PNnalitds centre ceux qui auront expose et delaissd en un lieu non solitaire un enfant
au-dessous de cinq ans accomplish. 84.
Procds-verbal A dresser, cas du no 81, 85.
3. Enfant n6 pendant un voyage en mer. 86 & 89.
Formes de l'acte de naissance en mer. 86
Envoi d'une expedition au domicile du pure de l'enfant, ou A celui de la mere si le
'p're est inconnu. 87 A 89.
Formules 9 A 43.



74. Nous avons vu au n0 38 que c'est la Naissance qui assure a
l'homme les droits don't il jouit dans la Socidet et dans la famille : il im-
portait done de tracer des r6gles pour constater, par des actes certain, un
fait auquel sont attaches les plus grands int6rets (J. A. Rogron).

75. On doit ici distinguer : 10 S'il s'agit d'un enfant don't la nais-
sance est connue; 2o si l'enfant a 6td trouv6; 3 s'il est n6 en mer.






CODE-FORMULAIRE


1. Enfant don't la naissance est connue.

76. Les declarations de naissance doivent Otre faites, avec presenta-
tion de l'enfant, h l'officier de 1']tat Civil du lieu du domicile de la mire,
dans les trois jours de I'accouchement, aux terms de l'article cinquante-
cinqr du Code Civil d'IIaiti. ('oyez le Nota Btne au pied da no 89).

77. Ceux que la Loi oblige a faire cette declaration sont : 1 le
pere; 2" ai defaut du p6re, les docteurs en medicine ou en chirurgie, sages;
femmes, officers de sant6 ou autres personnel qui out assist A l'accou-
clemnent; 3-" et, lorsque la mere est accouchee hors de son domicile, la
personnel chez qui elle est accouchee (article i53 du Code Civil d'Haiti de
1826), sous les pines tdlictes an no soixante-dix-j.it ci-aprss :

78. Toute personnel qui, ayant assist a un accouchement, n'aura
pas fait la declaration a elle prescrite par l'article 53 du Code Civil d'Haiti,
1n 77, et dans le ddlai fixd dans le mime article, no 76, sera punie d'un empri-
sonneinnt de six jours a un mois, aux termes de l'article deuxr cent quatre-
rvngt-quinze du Code P(nal d'Haiti de 1835.

79. L'acte de naissance est r(cdig-( de suite, en presence de deux
tumoins, aux ternesde 'article cinquiante-cinq du Cede Civil d'Haiti de 1826.
- N" 13-30. (Foir le Nota Bne en suite hdu n0 80.)

80. L'acte de naissance inoice : 1" le jour, I'heure et le lieu de la
naissance; 2" Ie sexe de 1'enfant; 3 les pr6noms qui lui sont donnes;
1" les ipr(;oms et noins, professions et domiciles des pre et nm6re, ou de
la imere seulemient si Ie pore i'a pas fait la declaration; 'i' et ceux des
ttinoins (Code Civil d'llaili de 1826, article cinquante-six).


2. Enfant trouv6.

81. Toute personnel qui aura trouve un enfant nouveau-n6 sera tenuc
de Ic remetire A i'ollicier de 1'ltat Civil, ainsi que les vetements et autres
et'ets trouves avec l'enfant, et de tdclarer touts les circonstances du temps
et du lieu oii il aura etd trouve, aux terms de l'article cinquante-sept du
Code Civil d'llaiti de 1826, sous les peines 3noncees aux trois numdros
suivats :

82. Les coupables d'enl'vement, de recel ou de supposition d'un
enfant, de substitution d'un enfant a un autre ou de supposition d'un






LES ACTES DE NAISSANCE


enfant A une femme qui ne sera pas accouchbe, seront punis de la rcclu-
sion, aux terms de l'article deux cent quatre-ringt-quatorze du Code Penal
d'Haiti de 1835. La m6me peine aura lieu contre caux qui, etant char-
ges d'un enfant ne le representeront point aux personnel qui ont le droit
de le reclamer, aux terms du meme texte.

83. Ceux qui auront expose et delaisse en un lieu solitaire un
enfant au-dessous de l'Fge de cinq ans accomplish seront, avec ceux qui
auront donn6 l'ordre suivi d'ex6cution de l'exposer ainsi, condamnss a un
emprisonnement de six mois a deux ans, suivant I'article deux cent quatre-
vingt-dix-huit du Code Penal d'Haiti. La peine ci-dessus sera d'un an
i trois ans centre les tuteurs ou tutrices, instituteurs ou institutrices de
I'enfant expose ou delaisse par eux ou par leur ordre : o1 si l'enfant est
demeure mutil6 ou estropit, par suite de l'exposition ou du delaissement,
l'action sera considered come blessures volontaires a lui faites par la
personnel qui l'a expose et delaisse; et 20 si la mort s'en est suivie, fac-
tion sera considtere come meurtre, aux terms du susdit article. Au pre-
mier cas, les coupables subiront la peine applicable aux blessures volon-
taires et, au second cas, celle du meurtre : les travaux forces a perpjtuiti
ou la mort.

84. Ceux qui auront expose ou delaisse en un lieu non solitaire un
enfant au-dessous de l'age de cinq ans accomplish seront punis d'un em-
prisonnement de trois mois a un an, aux terms de l'article deux cent
quatre-cintt-dix-neuf du Code Penal d'Haiti de 1835. Le delit ci-dessus
wprvu sera puni d'un emprisonnement de six mois a deux ans, s'il a et6
comnmis par les tuteurs ou tutrices, les instituteurs ou institutrices de
l'enfant expos ou ddlaisst, suivant le texte susvis6.

85. II en sera dressed un proces-verbal d6taill6, dans le cas du n 81,
qui 6noncera en outre l'age apparent de l'enfant, son sexe, les noms qui
lui seront donnes et lejuge de paix auquel it sera remis (article cinquante-
sept du Code Civil d'Haiti de 1826), sinon ]a declaration faite devant le
juge de paix par la personnel qui aura trouvt l'enfant et qui aurait con-
senti s'en charger (article deux cent lqatre-cingt-size du Code Penal
d'llaiti de 1835). No 320-2".


3. Enfant n6 pendant un voyage en mer.

86. Suivairt 'article cinquante huit du Code Civil d'Haiti de 1826,
s'il nait un enfant pendant ua voyage de mer, 1'acte de naissance est
dressed dans les vingt-quatre heures, en presence du pere, s'il est present,






CODE-FfBMULAIARE


et de deux temoins pris parmi les officers du bAtiment ou, a leur d6faut,
parmi les hommes de l'dquipage. Cet acte est redig6, savoir : sur les
bitiments de l'Etat, par l'officier d'administration (commissaire) de la
marine; et sur les batiments particuliers, par le capitaine, maitre ou
patron du navire. L'acte de naissance est inscrit A la suite du r6le d'6qui-
page. Formules 38-39.

87. Au premier port oil le bAtiment aborde, soit de relAche, soit
pour toute autre cause que celle de son desarmement, les officers de
Administration de la marine, capitaines, maitres ou patrons, sont tenus de
ddposer deux expeditions (no 30) authentiques des actes de naissance qu'ils
ont redig6s; savoir : dans un port haitien, au Bureau de l'Administra-
tion; et dans un port stranger, entire les mains de l'Agent de la Rdpu-
blique (article cinquante-neuf du Code Civil d'Haiti). Dans tous les cas ofi
ces acts ne pourront 6tre rediges par 6crit, mime article, la declaration
en sera faite verbalement aux autorites ci-dessus designees, aussit6t l'ar-
rivde du navire dans un port. No 295.

88. L'une desdites expeditions reste deposde au Bureau de l'Admi-
nistration; l'autre est envoyde au Secrtaire d'Etat de la Justice, qui faith
parvenir une copie, de lui certifiie, de chaque acte de naissance, A l'ofli-
cier de l'Etat Civil du domicile du pere de l'enfait, ou a celui du domi-
cile de la mnre si le pere est inconnu (article soixante du Code Civil
d'llaili). Cette copie est inscrite de suite sur les registres.

89. Conformiment aux dispositions de I'article soixante et un du Code
Civil d'llaiti de 4826, A l'arrivee du bAtiment dans le port du ddsarmc-
ment, le role d'equipage est d6pose au Bureau de l'Administrateur, qui
envoie e ue expedition (no 30) de I'acte de naissance, de lui signhe, au
Secretaire d'itat de la Justice; et ce grand fonctionnaire remplit les for-
malitds prescrites au numero precedent. No 295. Formules 40 a 43.
NOTA BENE. Vo!lez lei ni 76 a 79.
II est question dans une Circulaire du D6partement de la Justice sous
le n 9,'.2, date du 6 mai 1883 et publite au Monieur du 9 mime mois,
d'une Circulaire de la Secretairerie d'Itat des Cultes en date du 14 avril
de la meme ann6e, no 347, que le Journal official n'a pas divulguee ct don't
it ne nous a pas et6 permis d'avoir du Ministere des Cultes la copie.
II resort clairement des terms de la susdite Circulaire de la Secretai-
rerie d'Etat de la Justice que, voulant laisser au Clerge le libre exercise
de ses dogmes, il est intervene un Arrangement entire le Gouvernement
de son Excellence le Gendral Salomon et Sa Grandeur Monseigneur Ber-
nardino de Milia de Coletzo, eveque de Tabarca, Deldgat Apostolique et
Envoyd Extraordinaire en Haiti de Sa Saintetd le Pape LUon XIII, au sujet







LES ACTES DE NAISSANCE


de administration du baptAme laissde A la just et seule appreciation du
pretre dans nos vastes sections rurales, lorsque des considerations 1hgitimes
mettront obstacle pour les Parties A la declaration de naissance prescrite
par l'article 55 du Code Civil d'Haiti, nOs 76 h 79, a la charge express
par le ministredu Culte administrant d'en donner avis sur le champ aux
chefs de sections rurales des lieux qui, a leur tour, auront soin d'en
aviser l'officier de l'itat Civil de la commune pour, pour celui-ci, exiger
que les parents relevent de lui sans retard les actes de naissance de leurs
enfants baptises.
Jusque 14 le pretre exercait son ministere baptismal sur l'exhibition de
l'acte de naissance dress et delivr6 par l'officier de l'Etat Civil sur la d6-
claration des parties.
Tout en n'6tant pas indifferent aux craintes que revele visiblement 4l
Circulaire ci-dessous transcrite de l'honorable M. Innocent-Michel Pierre,
ministry de la justice, A propos de cette measure et dans l'int6rRt surtout
ties families habitant les campagnes, qui pourront s'abstenir de la forma-
lit4 de l'article 55 susvis6 une fois que leurs enfants auront 6te par le
prdtre baptisms, et alors l'application de notre num6ro 40 ci-dessus A ces
infants, vu nos numeros 70 et 71; nous souscrivons pleinement au susdit
Arrangement qui, d'ailleurs, n'est nullement contraire a nos Codes et
surtout A notre Code Penal. T. SERVINCENT.
Ce i3 juin 1885.



Port-au-Prince, le 6 mai 1885, an 82, de l'Independance.

SECTION DE LA JU.SICE. N 952.

CIRCULAIRE

Le Se'rdtaire (l'Etat de la Justice aux Commissaires du Gouver'ement
pros les Tribunaux Civils de la Ripublique.

Monsieur le Commissaire,
I)6ja vous avez recu la Circulaire en date du 14 du mois dernier, n" 347,
A vous adressde par le Minist6re des Cultes, et par laquelle il vous expli-
quait 1'economie d'un Arrangement conclu entire le Gouvernement et Mon-
seigneur le D61Igat Apostolique.en Haiti, au sujet de l'administration du
bapteme.
Tout en vous rappelant cette Circulaire, Monsieur le Magistrat, je vous
invite A enjoindre formellement A vos auxiliaires prdposes a la police judi-







CODE-FORMULAIRE


ciaire, de priter main forte a ce que les declarations de naissance se fas-
sent dans le mois de l'accouchement, comme le prescrit l'article 55 du
Code Civil. (Voyez le n0 76.)
Ii ne serait pas hours do propos, dans l'int6r6t des families qui habitent
la campaign, que les chefs de section eussent soin de recueillir les cas de
naissance et de les iransmettre a l'officier de l'Ptat Civil, qui alors exige-
rait des parents qu'ils relevassent 1'Pcte de naissance, si dlja cette forma-
lite n'a pas etd remplie.
II va sans dire, Monsieur le Commissaire, qu'en cas de l'inex6cution de
l'article 55 sus-cit6, no 77, vous provoquerez l'application des p6nalites de
l'article 295 du Code Penal, n0 78, centre les personnel tenues, aux terms
dulit article 55, no 77, de d6clarer la naissance du nouveau-ne
Veuillez m'accuser reception de la pr6sente et agreer, Monsieur le Com-
missaire, I'assurance de ma consideration tres distinguee.

INNOCENT.-MICHEL PIERRE


Mou10teu,, dlu 9 mai Hs-). N' 1".

















FORMULES D'ACTES DE NAISSANCE











FORMULES D'ACTES DE NAISSANCE



ENFFANTS DON'T LA NA.ISSANCE EST CONNUE



N0" 74 A 80, 4 A 13, I A 60, 325, 483 ET 484

ENFANTS NATURELS

DECLARATION FAITE PAR LE PERE

Formule 9.

L'An mil huit cent quatre-vingt-deux, 79e annee de l'Independance
d'Haiti, --nos 13-10 et 6o, -et le lundi vingt-deux mai, a neuf heures
du matin,
Par-devant nous, Myslal Joly-Gerard, officer de l'Rtat Civil de Port-
au-Prince, section Sud, soussign6, Nos 4 h it.
Est comparule citoyen Lato PersBs, no 10, majeur (s'il ltait mineur,
it faudrait noncer son dge, aux termes des n0s 13, 44 et 45), proprietaire,
domicilid6 Port-au-Prince; No 3g25
Lequel nous a pr6sent6 un enfant du sexe masculin, qu'il a declard Atre
nd en son domicile le............., a....... heures du matin ou du
soir, de ses relations intimes ou de ses oeuvres naturelles avec la citoyenne
Astardde Cceos, majeure (si elle dtait mineure, il faudrait Mnoncer son dge),
proprietaire, domicilide aussi a Port-au-Prince, no 320, a ce pr6sente
et attestant la dite declaration, nos 42 et 76 a 80, auquel Enfant
le comparant a donn6 le prdnom de Hadis;
Dont Acte fait, en notre H6tel ou Bureau, en presence du citoyen Petion
Cauvin, avocat, et du citoyen Hiram Allen, magistrate, domicilid tous les
deux a Port-au-Prince, no 325, majeurs, t6moins choisis et appelds
par le comparant; No 13-3.
Et le Comparant a signed avec la citoyenne Cceos, lesdits temoins et
nous, apres lecture par nous faite. Nos 13-40 et 8o, 483 et 484. Lato
Perses, Astardde Coeps, Hiram Aflen, Pdtion Cauvin, Mystal Joly.
I (Voyes la formula 420).






CODE-FORMULAIRE


MtMES NUMIROS
DECLARATION FAITE PAR LA M!HE
Formule 10.
Aujourd'hui, le vingt-deux du mois de mai, lundi, mil huit cent qua-
tre-vingt-deux, 799 ann6e de l'Ind6pendance d'Haiti, a dix heures et
demie du martin, No 13-1 et 6.
Par-devant nous, Lusincourt-Georges Biamby, officer de l'Itat Civil de
Port-au-Prince, section Nord, soussigne, Nos 4 hi 11.
Est compare la citoyenne Astardee Coeos, n 10, majeure et
modiste, domicilide A Port-au-Prince; No 325.
Laquelle nous a prtsente un enfant du sexe masculin, qu'elle nous a
declar 6Wtre son fils natural, n6 en son domicile le.......... mai cou-
rant, it ....... heures du matin on du soir, auquel elle a donnd le pre-
nom de Hadts.
Dont Acte fait en presence des citoyens Joseph Guichard ct Napolhon
Boudet, propridtaires, tous les deux majeurs, domicilids A Port-au-Prince,
- no 325, t6moins choisis et amends par la Comparante, no 43-3o;
- lesquels out signed avec la comparante et nous, aprbs lecture faite. -
Nos 13-40 et 5o et 483484. Astardde C ros, Napoldon Boudet, Joseph-
Narcisse Guichard, Lusincourt Biamby.



N" 74 A 80, 4 A 13, I A 60, 525, 485, 484
DECLARnAION FAITE PAR LE PERE ET LA MERE
Formule 11.
L'An mil huit cent quatre-vingt-deux, 790q annie de l'Independance
d'Haiti, n' 13-10 et 6, et le lundi vingt-deux mai ........ heures
de .. .,
Devant nous, Mystal Joly-Gerard, officer de 1'lItat Civil de Port-au-
Prince, soussipne, NOs 4 A 1t.
Sont compares le citoyen Lato Pers6s et la citoyenne Astardee Cocos,
no 10, majeurs (s'ils ('taieln mineutrs, ii faudrait, autx ternmes des n1" 43,
44 et 45, ~Inoncew leur lye), propridlaires, domicili6s a Port-au-Prince; -
No 325.
Lesquels nous out present un enfant du sexe masculin, qu'ils ont
declare 6tre nd en leur domicile o,' au domicile de la mere, -no325 -
le................ mai courant k...... heures du matin on du soir, de
leurs relations intimes ou de leurs oeuvres naturelles, auquel ils out
donned le pr6nomn de Iades; NOS 74 i 80.
Dont Acte fait h Port-au-Prince, en notre Bureau ou Hotel, en pre-





LES ACTES DE NAISSANCE 69

sence des citoyens Pollux Hippolyte et Jules Nau, proprietaires et avo-
cats, majeurs, domicilids en cette ville, nOS '3-3o et 325, t6moins choisis
et amenes par les Comparants.
Et les Parties ont signed avec les Temoins et Nous, apr6s lecture par
Nous faite. Nos 13-40 et 5o, 483 et 484. Astardde Coeos, Lato, Perses,
Jules Nau, Pollux Hippolyte, Mystal Joly.



N"' 77, 10 ET 13, 59 A 46, I A 60, 325, 483
DECLARATION FAITE PAR LE MOIECIN
Formule 12.
Aujourd'hui lundi, le vingt-deuxieme jour du mois de mai, mil-huit-
cent quatre-vingt-deux, 790 ann6e de l'Independance d'Haiti, n0 43-1o
et 6o, a dix heures trois quarts du martin,
Devant nous, Lusincourt-Georges Biamby, officer de I'Etat Civil de la
commune de I'ort-au-Prince, section Nord, soussigne, Nos 4 i 11.
Est comparu le citoyen Honorius Mahotiere, no 10, docteur des
Facults de M6decine de Port-au-Prince et de Paris, proprietaire, domicilie
a Port-au-Prince; No 77-2o et 325.
Lequel nous a declare qu'il est ne de Madame Selene d'Hyperion, a
l'accouchement de laquelle il a assisted, rentibre, domiciliee . .
et demeurant- a Port-au-Prince, no 326, rue X. . le . a
trois heures du matin, une enfant du sexe f6minin, qui nous sera
ulterieurement presentee, a laquelle enfant le Comparant a pour la mere
donnt le prenom de Climene; Nos 74 a 80.
Dont Acte faith, en notre Bureau ou H6tel, en presence du citoyen Phi-
loxkne Zephyre, docteur en m6decine et professeur a l'Ecole Nationale de
Medecine de cette ville, et du citoyen Nelvil-Cyrus Saurel, pharmacien et
membre du Conseil communal de cette ville, majeurs et proprietajres,
domicilies a Port-au-Prince, no 325, temoins choisis et requis par le
Conmparant, no 13-3o, lesquels ont sign, avec le Comparant et nous,
apres lecture par nous faite. Nos 13-40 et 5o, 483484. Docteur H. Mah--
tiere, N.-C. Saurel, Docteur Ph. Zephyre, L. Biamby. (Voyez la for-
mule 18.)


N" 10 A 13
DECLARATION FAITE PAR UN MANDATAIRE
Formule 13.
L'An mil huit cent quatre-vingt-deux, 79e annee de l'lndependance d'Haiti,
nu 13-1 et 60, le lundi viagt-deux mai, a heures de ,


II






70 CODE-FORMULAIRE
Par-devant nous, Mystal Joly-Gerard, officer de l'Flat Civil de Port-au-
Prince, soussigne, No0 4 A 11.
Est compare le citoyen Emmanuel-Arthur Vilnenay, littlrateur, secre-
laire-archivisle de la Chamlre des Deputes du people, propridtaire et
majeuir, n 10, domicilie a Port-au-Prince, n1 32;, agissant au nom
cI conile mandataire du citoyen Lato Pers6s, proprielaire, domicilie en
cette ville, no 325, suivant sa procuralion special a l'effet du present
acle, passe dlevant Me Thoogene Servincent et son coll6gue, notaires A
Port-au-Prince, le ..... m.ai courant, don't le brevet original demeure
ci-annexe, apr6s avoir etd par le Comparant certified veritable et sign en
notre presence; N' 17 et 33; Formule 69.
Lequel nous a present, un Enfant du sexe masculine, qu'il nous a d6clare
,tre nd en cette ville, rue X. . le . mai de la prsente
anne, . heures du martin ot du soir, des ouvres naturelles
om des relations intimes de la citoyenne Astardde CGros, propritaire, domi-
ciliee A Port-au-Prince, n1 325, avec le citoyen Lato Pirses, susnoinme,
q(ualifie et domicilie, ce qui a etc attested par la mnre de l'enfant, A ce
present; auquel Enfant le comparant, is nom qu'il agit, a donn le
prenom de IHad6s; No- 74i A 80.
Dont Acle fail, en noire Bureau, en presence du citoyen Louis-Marie-
Joseph-Demosthene-Lamartiniere Denis, instituteur et avocat, et du citoyen
Pierre-Joseph-Maistre Barrau, secretaire-redacteur i la Chambre des Repre-
sentants du people, tous les deulx propl.ritaires, domicilids A Port-au-Prince,
-no 325, majeurs de plus de vilng et un ans, ldmoins choisis et appelds
par le Comparant; No 13-3".
El Ie Comparant a sign ave la m6re de l'enfant, les deux temoins et
nous, apres lecture jpar nous faite.- No 13-4~ et o0, i83 et 481. Arthur
Vilmenay, Pierre-Joseph Barrau, Astardee Cmos, Lamartiniere Denis,
Mystal Joly.



No 10
PROCURATION A AN.NEXER A LA FOIRMULE 13
Formule 14.
Par-devant Thdogkne Servincent et Edmond Oriol, nolaires ai Port-au-
Prince, soussignes,
Est compare M. Lato Perses, propriltaire, demeurant A Port-au-Prince;
Lequel a, par ces presentes, ddelare donner pleit et enter pouvoir :
A Monsieur Emmanuel-Arthur Vilmenay, lilttrateur et proprielaire,
secretaire-archiviste de la Chambre des Deputes du people, demeurant a
Port-au-Prince, A ce present et acceptant,






LES ACTES DE NAISSANCE 1i
De faire au Bureau de l'Etat Civil de Port-au-Prince, pour lui, le
Comparant, et en son nom, la declaration, prescrite par la Loi, de la nais-
sance d'un Enfant du sexe masculin, n6 de lui, le comparant, et de
Madame Astardee Coeos, son amie, le . mai courant, et auquel
Enfant il a donn6 le pr6nom de Hades;
De se presenter A l'Officier de l'itat Civil de Port-au-Prince, en son
Bureau, de lui y faire toutes declarations et affirmations et signer tous
registres et pieces;
Dont Acte lu aux Parties,
Fait et passe ai Port-au-Prince, a la Conciergerie de la maison d'arret, ou
le Comparant est detenu, pour .... tell cause, . le. .. mai
imil huit cent quatre-vingt-deux, 79" anniversaire de l'Independance d'Haiti;
Et le Comparant a signed avec le mandataire et les notaires. Lato Perses,
A. Vilmenay, Edmond Oriol, T. Servincent.


M'ME NUMRO
AUTRE FORMULE
Formule 15.
Devant Me Thdogene Servincent, notaire A Port-au-Prince, soussigne,
Assist de M. Fabius Scott, instituteur, et de Monsieur Felix D6jean,
avocat, tous. les deux propri6taires, demeurant et domicilids a Port-au-
Prince, temoins instrumentaires requis conformement A la Loi, aussi sous-
signes, No 10.
Est compare Monsieur Jean-Baptiste Cassez-Camp, proprietaire, demeu-
rant et domicile] au Petit-Goave;
Lequel a, par ces pr6sentes, constitute pour son mandataire special
Monsieur Cic6ron Tessier, proprietaire et commercant, demeurant et domi-
cilid au Petit-Goave, No 325.
Auquel il donne pouvoir de, pour lui et en son nom,
Faire au Bureau de l'Etat Civil du Petit-Goave la declaration, prescrite
par la Loi, de la naissance d'une Enfant du sexe feminin, nee de
Madame Bonnite Boncour du Petit-Goave le ....., don't le Compa-
rant se reconnatt et se declare le pore natural et A laquelle il donne les
pr6noms de Sannite-Incidente;
Se presenter A l'officier de l'Etat Civil du Petit-Goave, y faire toutes
declarations et affirmations et signer tous registres et pieces;
Dont Acte. Fait et pass en l'Etude, A Port-au-Prince, le sept mai
mil huit cent quatre-vingt-quatre, 81c annee de l'Independance d'Haiti;
Et le Comparant a sign avec les tMmoins et le notaire apr&s lecture par
celui-ci faite. Jean-Baptiste Cassez-Camp, Scott, Felix Dejean, T.
Servincent.






COIDE-FORMULAIRE


N"0 76 A 80, I A 60, 325, 483-484
ACCOICHEMENT HOURS 1U DOMICILE
Formule 16.
Aujourd'hui, le lundi vingt-deux mai mil huit cent quatre-vingt-deux,
79e annee de l'Ind6pendance d'Haili, A trois heures et demie de releve,
- No 13-1" et 6o.
Devant nous, Lusincourt-Georges Biamby, officer de l'ltat Civil de la
Commune de Port-au-Prince, soussigne, NOs 4 a 11.
Est compare le citoyen LucPointvrai,- n" 10, -proprietaire, majeur,
domicilid Port-au-Prince; No 325.
Lequel nous a present une Enfant du sexe feminin, qu'il ad6clarWe etre
nee en son domicile, n' 323, -rue X...., le ... mai courant, A ...
heures du ..... de la citoyenne Lise Craque, sa cousine, proprietaire,
domicilike i I'Anse-a-Veau, momentanement descendue chez le Comparant,
- n" 77-3";- -a laquelle Enfant le Comparant, de l'avis de la m6re, a-t-il
dit, a donned Ie prenom de Fillette;
Dont acte fait, en noire H6tel ou Bureau, en presence du citoyen Auguste-
Cany Nicolas, chef de Bureau i la Secr6tairerie d'Etat du Commerce, et du
citoyen Charles-Henri Desravines, chef de bureau A la Secr6tairerie d'Etat
des Finances, tous les deux proprietaires et majeurs, domicilids a Port-au-
Prince, n" 32,, temoins requis en conformity de la Loi, no 13-,'";
- lesquels, apres lecture par nous faite, ont sign avec le Comparant et
nous. No 13-I o et 5". Luc Pointvrai, Charles Desravines, Augustc-
Cany Nicolas, Lusincourt Biamby.



N"0 55, 44 A 52, I A 60, 74 A 80, 325, 485-484
RECONNAISSANCE D'ENYNT NATIREL
Formule 17.
L'An mil huit cent quatre-vingt-deux, '79 ann6e de l'Ind6pendance
d'lialti, no 13-1" el 6o,-le vingt-deuxilme jour du mois de..... ....
heures de ....,
Par-devant nous, Lusincourt-Georges Biamby, officer de I'ltat Civil de
Port-au-Prince, soussign6, No' 4 a t1.
Est comparu le citoyen Louis Pointvrai, n" 10, majeur, proprid-
taire, domicilid A Port-au-Prince; No 323.
Lequel a declared reconnaitre pour son fils natural Desire Craque, nt;
Port-au-Prince le ..... avril mil huit cent soixante et in, inscrit sur les
registries de l'itat Civil de cette ville, section ..... a la date du ..... mai
de la mOme annde ct au n ....., comme Rtant nd de la citoyenne Agatha






LES ACTES DE NAISSANCE


Craque, couturi6re, domiciliee A Port au-Prince, no 323, ce present
et attestant la dite declaration, Nos i2 et 53.
Voulant et consentant le Comparant que le citoyen Desire Craque ajoute
Sson nom celui de Pointvrai, de maniere A porter a l'avenir le nom patro-
nymique de la famille du Comparant;-- No 36.
Dont Acte fait, en notre H6tel ou Bureau, en presence du citoyen Fran-
cois Curiel, chef de Bureau a la Secr6tairerie d'Etat de la Police Ge4nrale,
et du citoyen Orsena Gervais, chef do bureau a la Secretairerie d'Etat de
l'Interieur, majeurs et propri6taires, domicilis a Port-au-Prince, n 323,
.- tmoins choisis et amends par le Comparant,- no 13-3o; lesquels ont
sign avec le Comparant, la citoyenne Agatha Craque et nous, apres lec-
ture par nous faite. No 13-to et 5. L. Pointvrai, Agatha Craque,
0. Gervais, Francois Curiel, L. Biamby.



MEMES NUMEROUS
M .ME CAS
Formule 18.
Aujourd'hui, le ..... Juin mil huit cent quatre-vingt-douze, 89e annee
de l'Independance d'Haiti,-- no 13-10 et G, -h a..... heures du matin,
Par-devant nous, Guillaume, officer de 1'1tat Civil de Port-au-Prince,
soussigne, NS 4 h 11.
Est comparu le citoyen Crios Mtntctius, no 10, propri6taire, domi-
cilie a Port-au-Prince; No 323.
Lequel a volontairement dtclard reconnaitre, pour sa lille naturelle,
1'Enfant inscrite aux registres de l'ltat Civil de Port-au-Prince, a a date
du vingt-deux mai mil huit cent quatre-vingt-deux, formule 12, -
sous le prenom de Climene, comme etant nee le....... i trois heures
du mating, de Madame S6lne dl'Hyptrion, rentiere, domiciliee a ..... et
demeurant a Port-au-Prince, A ce prtsente et attestant ladite declaration;
N 42.
Consentant qu'A ]'avenir ladite enfant porte son nom et que mention des
presentes soit faite sur tous registres que besoin sera;
Dont Acte fait, en notre H6tel oH Bureau, en presence des citoyens Salo-
mon-Achille Servincent et Dotille de Fort Saint-Clair, propridtaires, ma-
jeurs, domicilids A Port-au-Prince, no 325, t6moins choisis et appel6s
par le Comparant; No 13-3'.
Et le Comparant a signed avec a Dame S6l1:ie d'Hyp6rion, lesdits temoins
et nous aprbs lecture par nous faite, No' 13-40 et 5, 483-181. Crios
Mn~etius, Achille Servincent, Sl6dn0 d'HypDrion, Doulle de Fort Saint-
Clair, Guillaume.






CODE-FORMULAIRE


N0' 54, 44 A 53, 10-13, I A 60, 74-80
RECONNAISSANCE PAR LE PHRE SANS L'INDICATION DE LA MARE
ENFANT NON INSCRIT A L'ETAT CIVIL
Formule 19.
Aujourd'hui le mercredi premier decembre mil huit cent quatre-vingt-
deux, i9e annue de l'IIndpendance d'Haiti, no" 13-1 et Go,-- h ....
heures de 1'apris-midi,
Par-devant nous, Evariste Box, officer de 1'fElat Civil de'Port-de-Paix,
chef-lieu du Ddparlement du Nord-Ouest, soussign6, No- 4 a 11.
Est compare le citoyen Fertile Filipe, n0 10, propri6taire, domicilie
iZ Port-de-Paix; No 325.
Lequel nous a pr!senld un Enfant du sexe masculin qu'il a declar6 recon-
naire pour son fils nature, une Port-de-Paix le ..... novembre dernier
t ..... houres de ....., auquel ii a donnm le prenom de Falsus,
Laquelle declarations de reconnaissance, faite sans l'indication de la mere,
n'a d'ellet qu'd l'cgard du pire comparant de 1'enfant, aux terms de
l'article trois cent sept du Code Civil d'Haiti; No 54.
Dont Acle fail, en noire Bureau ou lI6tel, en presence des citoyens
Oscar Thi6enot el Vilfort Beauvoir, propridlaires, domicili6s A Port-de-
Paix, i" 323,. timoins requis par le Comparant, n0 13-30; les-
quels out sign avec le Comparant et nous, aprBs lecture par nous faite. -
N' 483-18'i. F. Filipe, V. Beauvoir, 0. Th6venot, E. Box.




MEMES NUMEROUS
RECONNAISSANCE PAR LE PIRE SANS L'AVEU DE LA MIRE
ENFANT Dt.IA INSCR1T A L'XTAT CIVIL
Formule 20.
L'An miuil uit cent qualrc-vingt-leux, 79c annue de l'Ind6pendance d'Haiti,
n" 13, et le mercredi premier decembre a ..... heures de ......
Devant nous, Evariste Box, oflicier de l'1tat Civil de la commune de
Porl-de-Paix, soussign6, N-" 4 t H1.
Est compare le citoyen Fertile Filipe, no 10, proprietaire, domicilid
it Porl-de-Paix; No 325.
Lequel a declart reconnaitre, pour son tils natural, I'Enfant inscrit aux
regislres de 'Eltat Civil de Port-de-Paix, a la date du ..... mil huit
cent quatre-vingt, sous le prdnom de Falsus, comme 6tant n6 de Madame
Sanite Sansavoir, proprietaire, domicilide en cette ville, n0 325, ou






LES ACTES DE NAISSANCE


bien: dlcddde en cette ville le ....., de son vivant propri6taire, domicilide
en cette ville, No 54.
Voulant et entendant le Comparant que, par suite de cette declaration de
reconnaissance, sans l'aveu de la mere et qui par corisequent n'a d'effet qu'a
son regard, suivant l'article trois cent sept du Code Civil d'Haiti, no 54,-
ledit Enfant ajoute a son nom celui de Fertile Filipe, de mani6re a porter
i l'avenir le nom patronymique de la famille du Comparant; No 56.
Dont Acte fait ha Port-de-Paix, en notre Bureau, en presence du citoyen
Saint-Hubert Pierre-Philippe, tr6sorier du D6partement du Nord-Ouest,
et du citoyen Thl6esphore Guerrier, administrateur des Finances du Dd-
partement du Nord-Ouest, tous les deux majeurs et proprietaires, domi-
cilies A Port-de-Paix, no 325, temoins choisis et requis par le Com-
parant; No 13-3.
Et le Comparant a signed avec lesdits tdmoins et nous, apr6s lecture par
nous faite. Nos 13-4o et 5o, 483-481. Fertile Filipe, Thilesphore Guer-
rier, Saint-Hubert Pierre-Philippe, Evariste Box.


N03 10 ET II, 54, 56, 33, 13 ET 17
RECONNAISSANCE D'ENFANT PAR UN MANDATAIRE
Formule 21.
L'An mil huit cent quatre-vingt-deux, 79e annde de l'Independance d'Haiti,
no 13-10 et 60, le mardi dix-neuf decembre, a neuf heures du matin,
Par-devant nous, Evariste Box, officer de l'Etat Civil de Port-de-Paix,
chef-lieu du Ddpartement de Nord-Ouest, soussign6, Nos 4 a 11.
Est comparu le citoyen Alexis-Vallon Simon, no 10, propri6taire,
domicili~ a Port-de-Paix, No 325.
Agissant au nom et comme mandataire du citoyen Alfred Merice, pro-
prietaire, domicilie au Ml6e-Saint-Nicolas, no 325, suivant sa procu-
ration special a l'effet du present acte, passee devant MA Vincent Jeudy et
son coll6gue, notaires au M6le-Saint-Nicolas, le....... don't le brevet ori-
ginal (no 33) demeure ci-annexe, apreis avoir ete, par le Comparant, certifi6
veritable et signed en notre presence; No 17.
Lequel a reconnu pour fille naturelle du citoyen Alfred Merice, son
mandant ci-dessus nomme, qualifi6 et domicili6, l'Enfant du sexe ftminin
inscrile aux registres de l'Etat Civil de Port-de-Paix, a la date du.......
mil huit cent quatre-vingt, sous le pr6nom de Philomele, comme 6tant nde
le........ a...... heures, de Madame Lise Pandion, propri4taire, domi-
cilide h Port-de-Paix, a ce present et attestant, Nos 42 et 325.
Voulant et consentant le Comparant, es nom qu'il agit, qu'a l'avenir ladite
Enfant porte le nom du citoyen Alfred Merice, no 53, de maniere a
prendre desormais le nom patronymique de celui-ci, no 56, come






76 CODE-FORMULAIRE

sa fille naturelle, et que mention des pr6sentes soit faite sur tous registres
que besoin sera;
Dont Acte fir!, en notre Bureau on Hotel, en presence des citoyens Cicdron
Saint-Aude et SPmexant Saint-Fart, propriltaires etmajeurs, domicilies a
Port-de-Paix, n" 32, temoins choisis ct amends par le Comparant; -
N"- 13-3".
Et le Comparant a sign avec lesdits tcmoins, Madame Lize Pandion et
nous, apris lecture par nous faite. N-s 13-0o et o5, 483-481. Alexis-V.
Simon, Saint-Fart, Lise Pandion, Ciceron Saint-Aude, Evariste Box.


N"' 10 ET II, 13 ET 53
PRnocuri.IOX
Formule 22.
Par-dcvant Maitrr Vincent Jeudy, notaire public, et son collogue, a la
residence du Mole-Saint-Nicolas, Deparlement du Nord-Ouest, soussignes,
Est comparu Monsieur Alfred Merice, propri6taire, demeurant et domicili6
an Mlle-Saint-Nicolas; NO 32,;.
Lequel a, par ces Iprsentes, ronstitu, pour son mandataire special, -
N" 10-11.
Monsieur Alexis-Vallon Simon, propri6taire, demeurant et domicili6 a
Port-de-Paix, n" 325, h ce present et acceptant, (Le wandataire
ponrrait Ine pas t're present, et alors le nota re supprimerait l s mots < it cc prO-
sent el acceptant ,, come en la formidle 15.)
Auquel il done pouvoir de, pour lui el en son nom, fire au Bureau de
'fluat Civil de Port-de-Paix, DWparlement du Nord-Ouest, la reconnaissance
prescrie ip er I'arlicle Irois cent cinq du Code Civil d'llaiti, n"o 3,- d'une
Enfilnl du sexes feminin, inscrite au Bureau de I'l:tat Civil de Port-de-Paix,
a la date du ....... sous le prenonm de Philomcle, comme plantt n6e
le....... de la Dame Lize Pandion, propriltaire, demeuran t et domicilide
a Porl-de-Paix; sc presenter A l'ollicier de l'Etat Civil de Port-de-Paix,
el lui tilire tloutes declarations el affirmations aux lins ci-dessus; signer
tous regislrIs et pieces;
Dont Acte lu aux Parties, Fait et pass en l'Etude, au Mole-Saint-
Nicolas, rue Pourcely, le vingt-sept novembre mil huit cent quatre-vingt-
deux, "79 annee de I'lnd6pendance d'Haiti, N'I 13-6".
Et les Parlies ont sign avec les Nolaires. N"' ..... Alf. Merice,
Alexis-V. Simnon, Marc Franmois, notaire, O. Jeudy, notaire public.
(Si Ie maidlataire n'arit pas comparu el concorur it I'acle, ce qui pourrail avoir
liei, le notaire instrlumeiItire dirait : Dont acte lu au Comparant.. .., etc.,
....... Et le Comparant a sign avec les Nolaires: Alf. Merice, Marc
Francois, nolaire, V. Jeudy, nolaire public ,, commune en la formula 15.)






LES ACTES DE NAISSANCE


N" 57 A 60
RECONNAISSANCE D'ENFANT NATURAL AVANT SA NAISSANCE
Formule 23.
(Nous ne recoimanions c. t Acte et celui de la formule 24, qui cn est la con-
sdquence, que dans les trois cas suivacits : I dons le cas de depart pricipitl
et force du pere; 2o dans celui d'in extremis, et 3' dans le cas de sa
detention par prevention, i cause de notre no 12.)
Par-devant Theogene Servincent et Edmond Oriol, notaires, A la risi-
dence de Port-au-Prince, soussign6s,
Est comparu Monsieur Pierre Mysore, propri6taire, demeurant et domicilie
a Port-au-Prince, No 325.
En presence et de l'assentiment de Mademoiselle Bonne Justin, demeurant
et domicilide a Port-au-Prince; No 323.
Lequel a, par ces pr6sentes, reconnu que l'Enfant, don't Mademoiselle
Bonne Justin est enceinte depuis environ cinq mois, est le fruit de leurs
relations inlimes.
II consent en consequence que cet Enfant, lors de sa naissance, soit
inscrit sur les registres de l'Itat Civil de Port-au-Prince, come etant le
fruit de ses &uuvres, qu'il jouisse de tous les droits attaches A la quality
d'Enfant du Comparant et porte son nom; autorisant A cot etTet Mon-
sieur Paul Mysore, son fr6re, propri6taire, demeurant et domicilid en cette
ville, a ce present et acceptant, A se presenter au Bureau de l'Etat Civil
de Port-au-Prince, a l'6poque de ladite naissance, pour l'inscription du
nouveau-n6 comme son Enfant sur les registres A ce destin6s, sous le pre-
nom du Saint don't I'Eglise celdbrera la fete le jour de cette naissance;
Dont Acte fait et passe, a Port-au-Prince, au Consulat general de Libdria
oil les Notaires ont Rt6 requis et ol ils ont trouv6 le Comparant, le vingt-
trois mai mil huit cent quatre-vingt-deux, T-je ann6e de l'Ind6pendance
d'llaiti;
Ont bitn : Dont Acte fait et passed Port-au-Prince, en la Demeure du
Coinparant oh les Notaires ont Rt6 requis, dans uue chambre au rez-de-
chlaussdc, o6 Ic Comparant a R6t trouv6 alild, le vingt-trois mai mil huit
cent quatre-vingt-deux, 79e amnne de l'Independance d'Haiti;
On bien encore : Dont Acte fait et passe A P'ort-au-Prince, A la Concier-
gerie te la maison d'arrUt oh les Notaires ont etc requis et on le Com-
parant est d6tenu sous la prevention de. . etc. ... .oir
le no 12, le vingt-trois mai mil huit cent quatre-vingt-deux, 79e ann6e
de l'Indlpendance d'Haili;
Et Ic Comparant a sign avec Ic mandalaire, la Dame Bonne Juslin
et les Nolaires, apr6s lecture faile. Pierre Mysore, Bonne Justin, Paul
Mysore. Edmond Oriol, Th6ogene Servincent.







(0)l)E-F'OR MULAIRIE


MtMES NUMEROS
CONSI:QUENCE DE LA FORMCLIuE 23
Formule 24.
L'An mil huit cent quatre-vingt-deux, 79' annde de 'Ind6pendance
d'llaiti, n" 13-10 et 6o, et le mardi neuf octobre, a neuf heures et
demie du martin,
Par-devant nous Lusincourt-Georges Biamby, officer de l'ltat Civil de
Port-au-Prince, soussignd, N" 4 i 11.
Est compare le citoyen Paul Mysore, n 10, propri6taire, majeur,
domicilied Port-an-Prince, N"' 10 I 11 et 32i3.
Agissant a niom et combine mandataire special du citoyen Pierre
Mysore, son frire, suivant acte passe en minute, 29,- devantMaitre
Theogene Servincent et Edmond Oriol, notaires A la residence de cette
ville, le vingt-trois mai de cette ainne, duinent enregistr6, formule 23,
- dont l'Exp6dition (n 30) delueure ci-annexee (no 17), apr's avoir Rtd
par le C(omparant certitide veritable et sign6e en noire presence; ledit
citoyen Pierre Mysore, proprielaire, domicili6 it Port-au-Prince, etant
alsent du Pays depuis . .. mois; o1t bien : ledit citoyen
Pierre Mysore, ayant eli proprietaire, domicilie iA Port-au-Prince, y est
d;cedt le vingt juillet dernier, appert 1'Extrait (no 32) de son acte de
ducts dress par nous le mimne jour, n-' 57 it 60 ; on bien encore :
lelit citoyen Pierre Mysore propritlaire, domicilie a Port-au-Prince,
est acluellementl detenu dans la Prison de celte ville sous la prevention
de. ...... ; ( V'o!e: Ile i 2.)
Lequel Comparant nous a prtesent6 un Enfant du sexe masculine qu'il
nous a d6clare ktre nd i'i Port-au-Prince le six octobre courant, A .
lhnres Id malin ou di soir, des Cuvres naturelles ou des relations
inimeiis du citoyen P'ierrr Mysore susnomn6 avee la citoyenne Bonne
.Justin, son amie, propritAaire, domicilie ai Port-au-lrince,- n"' 32i, -
pr;nsente et :;llesta;n la presenme declaration, -n042; -auquel faEnfant 1e
Comuparani, us no11 qu'il agil, a donn(ie avecla mreIe Ic prdnom de Bruno,
en I'linneur du Saint don't I'lglise celbrait la fete le jour de la nais-
sance die l'Enfnt;
Dl)nt Acle flit, en noire llHtel ou Bureau, en lprsence des citoyens
Cannille Dyer ct Thomas llWrard, roptlritaires, domicilies it Port-au-Prince,
- n" 32:;', majeurs, tdmoins cloisis et amen6s par le Comparant; -
N" 13-3".
Et le Coiparant a siglu avec la citoyonne Bonne Justin, les dits Tedmins
et Nous, apres lecture par Nous file. N'" 13-i" et ;i" et 483-484. -
Paul Mysore, Thomas lierard, Bonne Justin, Camille Dyer, Lusincourt
Biamby.






LES ACTES DE NAISSANFCE


NOTA BENE
Si la mire etait more en accouchant, ou deux jours apras l'accouche-
ment, 1'officier de 1'Etat Civil dirait : c des ceuvres naturelles ou des rela-
tions infimes du citoyen Pierre Mysore sisnommnu avec la cito!innee Bonne
Justin son amie, ddcjdde apres l'accouchement, suivant acte dress le . .
par l'officier de l'Etat Civil de Port-au-Prince, de son vivant proprietaire,
domiciliee en cette ville; auquel Enfant le Comparant, 6s nom qu'il agit,
a donned le prdnom de Bruno, en 1'honneur du Saint don't l'Eglise c6le-
brait la fete le jour de la naissance de l'Enfant; ) El le Comparant
a sign avec lesdits Temoins et Nous, apres lecture par Nous faite. -
Paul Mysore, Thomas H6rard, Camille Dyer, Lusincourt Biamby.
T. SERVINCENT.



N"0 74 A 80, 10 ET 13, 61 A 67, I A 38
ENFANTS LEGITIMES
DECLARATION FAITE PAR LE PARE
Formule 25.
L'An mil huit cent quatre-vingt-deux, 79e annde de l'Ind6pendance
d'Haiti, n0 13-10 et G6 et le mardi vingt-trois mai, h dix heures du
matin,
Par-devant nous, Lusincourt-Georges Biamby, oflicier de l'ltat Civil de
Port-au-Prince, section Nord, soussign6, o-N" 4 h 11.
Est comparu le citoyen Ldon Clinis, n 10, majeur, propri6taire,
domicilic a Port-au-Prince; No 32,
Lcquel nous a present uine Enfant du sexe ftminin qu'il a d6clard 6tre
nde jumelle, en son domicile, le. .... .mai courant, i. . .
heures de. ... ., son lDgitime marriage avec la citoyenne Clara
Ddliade, son spouse, domicilide aves lui, -no 330; -a laquelle Enfant
il a donn6 les prenoms de Bernardine-Emilie. NoK 74 i 80 et 61 h 67;
Dont acte fait A Port-au-Prince, en notre Bureau ou 6Hotel, eu presence
du citoyen Alfred Archin, membre de la Chambre des Comptes, et du
citoyen Thrasybule Trouillot, directeur du Bureau Central du Timbre,
tous les deux proprietaires, majeurs, domicilids I Port-au-Prince,-- no 32i,
timoins choisis et appel6s par le Comparant; No 13-3o.
Et le Comparant a signed avec lesdits T6moins et Nous apres lecture
par Nous faite. Nos......- Lon Clinis, Th. Trouillot, Alfred Archin,
Lusincourt Biamby?







CODE-FORMULAIRE


MEMES NUMEROUS
DECLARATION FAITE PAR LA MERE
Formule 26.
Aujourd'hui le mardi vingt-trois mai mil huit cent quatre-vingt-deux,
7T! annee de 1'Ind(pendance d'Haiti, --no 13-1o et 6", dix heures
ill mnatin,
Devant nous, Lusincourt-Georges Biamby, officer de l'ltat Civil de Port-
au-Prince, soussign6, Nus 4 a 11.
Est compare la citoyenne Clara D1liade, spouse du citoyen Leon Cli-
nis, n" 10, majeure, proprietaire, domiciliee avec son mari a Port-
au-Prince; No 330-1.
Laquelle nous a present un Enfant du sexe masculin qu'elle a declare
:Ire ndjumneau, en son domicile, le.. .mai courant . ...
hiures de. .. ., de son llgitime marriage avec le citoyen LUon Clinis,
son ,poux, proprielaire, donicilid en celte ville, no~S 32:, auquel infant
elle a donn6 les prenoms de Bernardin-Emile ; N'' 7~- a 81) et 61 b67.
Don't Ac\t fail, en notre llotel oi' Bureau, en presence des citoyelnsEmile
lihnie l lProphele Gervais, propritlaires, domicilids i Port-au-Prince,
- n": :2:;, Ious les de(Ix majeurs, hinoins choisis el appeals par la
((nlparanlte, n" 13-3'"; lesquels onl signed avec la (Comparante et
Inins, apres lecture par nous ihite. NX" 483-48t. Clara I). Clinics,
Pruphlite Gervais, linile 116n6, Luzincourt Biamby.


N" 74 A 80, 10 ET 13, 61 A 67, I A 38
Dl:CI.IATION FAITE 'PAR LES PfREI ET MERE
Formule 27.
I,'n I il Iii cen qua I re-vingt-deux, 'i9 anl6e de 1'Independance d'llaili,
Ie itiardi vingtl-lris mai, a Irois hliures dc relevee, N" 13-1 et 6".
DIvanI niOus, Mistal .h dy-(drard, oflicier de 1Elal Civil de Port-au-Prince,
soii-sigin, -- N"" 4 (i 11 ;
Son l comparus le citoyen l/'on Clinis el la ciloyenne Clara Deliiade, son
'lpn Ise.- In 1i0, --iiajeursfs'i7s t'. l eiint ,miieii s, il fnidrait tn0no 'rr' lItiiDr (ije,
I'" 43 propriDtaires, domicilies enisemible A Port-au-Prince; N' 330.
Lsi elIs nous ont S redsmih une En anl du sexe fiminiin qu'ils nous ont
leilard lerc ne en leur. domicile, Ic . mai de la prdsente an-
inee, aI ..... heures. .... .de leur legitime marriage; a laquelle
EnfanI its onl donnm les prnomns de Bernardine-Emilie; N'" 7 i a 80)
el oil a iT7.
Dlhnt Aicle fail A Porl-aiu-Priince, cn noiel Btureau ou 116lil, en presence
des ciloyens Aristide Chapolin et Finelon Laforest, propridlaires et ma-







LES ACTES DE NAISSANCE


jeurs, domicilies a Port-au-Prince, no 325, temoins choisis et appel6s
par les Comparants; No 13-3o.
Et les Comparants ont sign avec les Temoins et Nous apres lecture
par Nous faite. Nos 483-484. Ldon Clinis, Clara-D. Clinis, Fdnelon
Laforest, Aristide Chapotin, Mystal Joly.

MEMES NUMEROUS
ACCOUCHEMENT HORS DU DOMICILE
Formule 28.
Aujourd'hui Ie mardi vingt-trois mai mil huit cent quatre-vingt-deux,
79M ann6e de l'Independance d'Haiti, nos 13-10 et 6, a cinq heures
et demie de l'apres-midi,
Par-devant nous, Mystal Joly-Gtrard, officer de l'itat Civil de la Com-
mune de Port-au-Prince, soussign6, Nos 4 i 11.
Est compare le citoyen Theogene Servincent, no 10, proprietaire et
notaire, domicili6 i Port-au-Prince, No 323.
Lequel nous a presented un Enfant du sexe masculin qu'il a declare 6tre
ni en son domicile, rue. ... ., le. ... ., du present mois,
. ... ., de la citoyenne Henriette Code, spouse du citoyen Louis
Nohoire, propri6taire, domicilide avec son mari h la Croix-des-Bouquets,
- n" 330, momentandment en voyage et descendue chez le Comparant,
iau(uel Enfant le Comparant, de l'avis de la mlre, a donn6 le pr6nom
dte Nap)olon; N0o 74 h 80 et 61 h 67.
Dl)ot acte fait i Port-au-Prince, en la demeure du Comparant, en pre-
scnce de Madame Louis Notoire, susnommie, et des citoyens Antoine Mar-
lin ei Clharles-Balthasard Gudry, propri6taires, domicilis h Port-au-Prince,
- no 3 ;, tons les deux majeurs, temoins choisis et appel6s par le Com-
paIril, no 13-3o; lesquels ont signed avec le Comparant, Madame
Loiis Noloire et nous, aprbs lecture par nous faite. Nos 483-484. T.
Serm'incent, A. Martin, Ilenriette Notoire, Ch. Gutry, M. Joly.



N" 74 A 80,, 65, ET 15,61 A 67.
DECLARATION FAITE APRES DISSOLUTION DU MARRIAGE
1 APRES LA MORT DU PERE
DECLARATION FAITE PAR LA MERE
Form'ule 29.
L'An miil huit cent quatre-vingt-cinq, 82e ann6e de l'Ind6pendance
1Haili, le vingt-trois mai, h trois heures de l'apris-midi, -No 13-1o et 60.






82 CODE-FORMULAIRE
Par-devamt nous, Mystal Joly Gdrard, officer de l'Etat Civil de la Com-
mune de Port-au-Prince, soussign6, Nos 4 A 4 1.
Est compare la citoyenne Agatha Colvus, veuve du citoyen Salsus Pis-
cis, no 10, majeure et modiste, domiciliie a Port-au-Prince; Nos 77
et 325.
Laquelle nous a present un enfant du sexe masculine, qu'elle nous a dd-
clar6 ktre n6 en son domicile, rue X. ... ., le. .... mai
courant A quatre heures de l'apres-midi, de son 16gitime marriage avec le
citoyen Salsus Piscis, son 6poux, decdde en cette ville, le. ..... jan-
vier dernier, ainsi qu'il r6sulte d'un Extrait de l'acte de d toyen a nous represents et a l'instant rendu, no 32; auquel Enfant
la Comparante a donn6 les prdnoms de Benjamin Posthume; Nos 63 et
74 a 80;
Dont Acte fait en notre Bureau ou H6tel, en presence des citoyens Ca-
mille Dejean et Leonce Dufort, proprietaires et negociants, majeurs, domi-
cilies & Port-au-Prince, no 323, temoins choisis et amenes par la Com-
parante; No 13-3.
Et la Comparante a sign avec lesdits tdmoins et nous, apres lecture par
nous faite. NOS 483-484. Veuve S. Piscis, Leonce Dufort, Camille
Dejean, Mystal Joly. (Formule 91.)



MtMES NUMEROS
DECLARATION FAITE PAR LA SAGE-FEMME
Formule 30.
Aujourd'hui le mardi vingt-trois mai mil huit cent quatre-vingt-cinq,
82e annde de l'Ind6pendance d'Haiti, A trois heures et demie de l'apres-
midi, Nos 13-1o et 6.
Par-devant nous, Mystal Joly-Gdrard, officer de l'Etat Civil de Port-au-
Prince, soussign6, NOS 4 a 11.
Est compare la citoyenne Rhnette-Jean Gilles, sage-femme de la Facullh
de MWdecine d'Haiti, no 40, -majeure, domiciliee Port-au-Prince; -
Nos 77 et 325.
Laquelle nous a ldclard qu'il est nd un Enfant du sexe mesculin le.
mai courant, a quatre heures trois quarts de I'apres-midi, qu'elle
nous a a l'instant present, de la citoyenne Ag4tha Calvus, veuve depuis
le. .... .janvier dernier du citoyen Salsus Piscis, modiste, a l'ac-
couchement de laquelle elle a assist, domiciliee a Port-au-Prince rue
X..., no 323; auquel Enfant la Comparante, de l'avis de la m6rc,
ainsi declare, a donn6 les pr6noms de Benjamin-Posthume; nos 74 a 8g1.
Dont Acte fait, en notre H6tel ou Bureau, en presence du citoyen D6mos-






LES ACTES DE NAISSANCE 83

thenes Joubert, artiste, et du citoyen Dorassaint Toussaint, encanteur
public, majeurs, domicili6s en cette ville, no 325, t6moins requis
par la Comparante, no 13-30; lesquels, apres lecture par nous faite,
ont signed avec nous et la Comparante. Nos 13-4 et o5 et 483-484. -
Rdnette-Jean Gilles, D. Toussaint, Demosth6nes Joubert, M. Joly. (For-
mule 91).


N0- 74 A 80, 63, 10 ET 15, 61 A 67
DECLARATION FAITE APRES LA DISSOLUTION DU MARRIAGE
APRES LE DIVORCE
DECLARATION FAITE PAR LE PARE
Formule 31.
Aujourd'hui le mardi vingt-trois mai mil huit cent quatre-vingt-cinq,
82e annee de l'Independance d'Haiti, nO 13-10 et 6, a dix heures et
demie du matin,
Par-devant nous, Mystal Joly-Girard, officer de l'Etat Civil de Port-au-
Prince, soussign6, Nos 4 A 11.
Est comparu le citoyen Salsus Piscis, n '10, propri6taire et
majeur, domicili6 i Port-au-Prince; NO 325.
Lequel nous a pr6sent6 un Enfant du sexe f6minin qu'il nous a d6clar6
etre nee le. .... .mai courant, A. .... heures de 1'apr6s-
midi, au domicile de la citoyenne Agatha Calvus, modiste, son spouse
divorce, domicilide a Port-au-Prince, no 325, rue X...; a laquelle
Enfant, don't il se reconnait le pere legitime, il a donn6 le prenom de
Francesca; Nos 74 A 80.
Dont Acte fait, en notre Bureau ou H6tel, en presence des citoyens
HIugo-Duverger Denis et Boyer-Joseph Denis, propri6taires, majeurs,
domicilies a Port-au-Prince, no 325, t6moins choisis et amends
par le Comparant; No 43-3o.
Et le Comparant a sign avec lesdits temoins et nous, apres lecture par
nous faite. Nos 13-4o et 5o, 483-484. Salsus Piscis, Boyer Denis, Hugo
Denis, Mystal, Joly-G6rard. (Formule 91.)



MEMES NUMEROUS
DECLARATION FAITE PAR LA MERE
Formule 32.
L'An mil-huit cent quatre-vingt-cinq, 82e annde de l'Ind6pendance d'Haiti,
et le mardi vingt-trois mai, A dix heures du matin, No 12-10 et 60.






84 CODE-FORMULAIRE
Devant nous, Mystal Joly-Gerard, officer de 1'Etat Civil de Port-au-
Prince, section Sud, soussignu, N', 4 h 14.
Est compare la citoyennc Agatha Calvus, n0 10, modiste et ma-
jeure, domiciliee a Port-au-Prince; No 325.
Laquelle nous a presentW une Enfant du sexe feminin, qu'elle nous a
ddclair ktre nee, en son domicile rue X..., no 323, le .
mai courant, i quatre heures de l'apr6s-midi, de son l6gitime marriage avec
le citoen Salsus Piscis, propri6taire, demeurant en cette ville, no 32, -
son poux divorce depuis c. . janvier dernier, ainsi qu'il result
d'un Extrait de I'acle authenlique de divorce (no 32), i nous repr6senti
et par nous i l'inslant rendu; a laquelle Enfant elle a donnD le prenom
de Francesca; N"~ 74 t 80.
Dont Acte fait, en notre II6tel ou Bureau, en presence du citoyen Joseph
touchereau, archiviste i la Secretairerie d'Etat (des Relations Exterieures,
el du citoyen Ultimo.Boisetle, comptable i la Secretairerie d'Etat des
Finances, tous les deux majeurs et proprietaires, domicilids en celte ville,
- no 325,- ttmoins requis et amends par laComparante, -no 13-30; -
lesquels ont sign avec la Comparante et nous apres lecture par nous faite.
- N" 13-4" et 5, 483-4S Dame Agatha Calvus, I'ltimo Boisette, Joseph
Bouchereau, Mystal Joly.


MEMES NUM'ROS
I)i:'LAIATION FAITI: 'PAR LE MEiDECIN
Formule 33.
L'A.\n iil hull c'ent (iiualrl -vinl t-cini, 82c annde te e'Indipendance d'llaiti,
le. ..... etc. N" 13-"1 et 6".
'Pr-devant nous, Myslal Joly-C(erard, officer de 1'EtatCivil de Port-au-
Prince. soussign6, N- i. a 1.
Est cminparu le citoyen Archiminde Desert, n 10, docteur de la
Faiult dt' M:decine del Paris, directeur de 1'Ecole de Mddecine et de
'Ph;inraie il'lla'iti, domicili6 i Port-au-Prince; N"- 77 et 32,.
Lequel nous a ddclar( qii'il est n6e une Enfant du sexe fdminin le.
mai courant, ai. ..... lhures, qui nous sera ulterieurement
presentiec de la citoyenne Agatia Calvus, modiste, a l'accouchement de
laquelle il a assisted, domicilice a Port-au-Prince, no 325, rue X...,
tit' elle est accouchde, 6pouse divorcee le. janvier dernier du
cilryen Salsus Piscis, propritlaire, domicilie en cette ville, n" 325, -
;tinsi qu'il resulte de l'lre ,authentique do divorce, no 11, --A nous repre-
eilnte et par nous rendu a I'instant; A laquelle Enfant, don't la paternity
1hgitime est attribute an citoyen Salsus Piscis, auxtermes desarticles deux
cut treize et






LES ACTES DE NAISSANCE


64, le Comparant 6s nom qu'il agit a donn6 des prdnoms de Maria-
Sophia-Agatha; Nos 74 a 80.
Dont Acte fait, en Notre H6tel ou Bureau, en presence du citoyen
Flavius Baron, chef de bureau au Cabinet particulier du Pr6sident d'Haiti,
et du citoyen Clorius Toussaint, sous-chef de bureau au Ministere de F'In-
t6rieur, tous deux majeurs, proprietaires, domicilids & Port-au-Prince,
- n0 325,- temoins choisis et appeles par le Comparant,- no 13-30, -
lesquels ont sign avec le Comparant et nous, apr6s lecture par nous
faite. N"U 13-4o et 5o, 483-48g. Dr Arch. Desert, Glorius Toussaint,
Flavius Baron, Mystal Joly.
('oir la formule .9).


Nos 74 A 80, 20, 10 ET 15, 61 A 67
D:lcAII..\TON DE NAISSANCE FAITE PAR LE PkRE DE L'ENF\NT, A UN MINISTRY
ou CONSUL D'HAITI A L'ETRANGER.
Formule 34.
I'An mil huit cent quatre-vingt-deux, 79e annde de l'Ind6pendance
liaili,- no 13-10 et 60, le jeudi premier juin, a onze heures du martin,
Iar-devant nous, Jean-Joseph-Otharis Rivire, consul d'Haiti i la resi-
dence du llavre-de-Grace (France), soussign6, NO' 20 et 328.
Est compare le citoyen Louis Pdra, 10, ndgociant Haitien,
demeurant au Havre-de-Grace, Rdpublique Francaise; No 326.
Lequel nous a pr6sente une Enfant du sexe f6minin, qu'il nous a
declared tre nee en sa demeure, rue Bernardin-de-Saint-Pierre, le diman-
clhe............... a....... heures du soir, de son legitime marriage
avec la citoyenne Louise Dumaine, son spouse, sans profession, demeu-
rant avec lui, no 330, h laquelle Enfant il a donnO le prcnom de
Cicile; Nos 74 i 80.
Dont Acte fait, conformdnment h l'article quarante-neuf' du Code civil
d'llaiti, no 20, en notre Consulat ou tHOtel, en presence du citoyen
Senkque Viard, docteur de la Facult6 de Medecine de Paris, Haitien, et du
sieur A. de la Mare de Chene Varin, docteur de la Facultd de Droit de
Paris, Francais, tous les deux majeurs, demeurant en cette ville, -
n1 325, temoins choisis et amends par le Comparant; NO 13-3".
Et le Comparant a signed avec lesdits tdmoins et nous, apr6s lecture par
nous faite. Nos 13-1o et 5, 483-18i. Louis Pera, A. de la Mare de
Chene Varin, Docteuq Seneque Viard, J.-J.-Otharis Riviere.







CODE-FORMULAIRE


N0o 49, 74 A 80, 20, 10 ET 13, 61 A 67
DECLARATION DIE NAISSANCE FAITE PAR LA MARE DE L'ENFANT A UN MINISTRY
OU CONSUL D'HAITI A L'ETRANGER

Formule 35.
Aujourd'hui, le.............. aout mil huit cent quatre-vingt-cinq,
82 annee de l'Ind6pendance d'Haiti, ........ heures du martin, -
N 13-lo et 6.
Par-devant nous, Charles Laforestrie, ministre-r6sident d'Haiti A Paris
(France), rue Montaigne, 9, soussign6, Nos 4 a 10.
Est compare la citoyenne Anne-Catherine-Antoinette Mainguet, -
no 10, Haitienne et rentiere, demeurant et domiciliee avec son mari,
- n" 33)0-1, 6pouse du citoyen Pierre-Elie-Joseph-Samuel Servincent,
IHaitien et licenci6 de la Facult6 de Droit de Paris, demeurant. A Paris
(France) ct domicilie a Port-au-Prince (Haiti), Nos 49 et 326.
En vertu de l'article quarante-netif du Code Civil d'Haiti, No 20.
Laquelle nous a present( un Enfant du sexe masculin, no 49, -
qu'elle a dcclar6 etre ind en sa demure, le........... de ce mois. a......
heures de............, de son 16gitime marriage avec le citoyen Pierre-
Elie-Joseph-Samuel Servincent, sus-nomm6 et qualifi6; auquel Enfant la
Comparante a donned les pr6noms de Joseph-Louis-Pascal-Tlhogene; -
N.- 7i a 80 et 61 a 67.
l[ont Acte fait, a la L6gation d'llaiti i Paris, rue Montaigne, 9, en prd-
sence des citoyens Justin D)vot et Emmanuel Edouard, Haitiens, licen-
cies de la FacultW de Paris, domicili6s a Port-au-Prince (Iaiti) et rdsidant
a Paris (France), n0 326, tous les deux majeurs, temoins choisis et
aplcles par la Comparante; NO 13-3.
Et la Comparante a sign avec lesdits t6moins, le secretaire general de
la Legation et nous, apres lecture par ledit secretaire-gdndral faite. -
N-i 13-4o ct 5o, 483-484. Antoinette Servincent, Emmanuel Edouard,
Justin 0)vot, Charles Laforestrie, Dantbs Dujour.
(I '(,e: les brmltdes 9f1 98.)

NOTA BENE.
1I va sans dire que tous les cas de declaration et de reconnaissance
d'enfant peuvent se presenter a nos Ministres ou Consuls A l'Etranger
qui, en consequence, pourront se servir des actes ci-dessus formulas en
y intercalant la clause : ( fait conform6ment i l'article quarante-neuf du
Code Civil d'Haiti N. No 20.
T. SERVINCENT.







LES ACTES DE NAISSANCE


N' 81 A 85, 74 A 84, 10 A 13, I A 28
ENFANTS TROUVIS
DECLARATION FAITE D'UN ENFANT TROUVI ET REMIS AU JUGE DE PAIX

Formule 36.

L'An mil huit cent quatre-vingt-deux, 79e anniversaire de l'Ind6pen-
dancc d'Haiti, no 13-1 et 60, et le mercredi vingt-quatre mai, A
ncuf heures un quart du matin,
Par-devant nous Mystal Joly-G6rard, officer de 1'Etat Civil de Port-
au-Prince, section Sud, soussign6, Nos 4 '11.
Est comparu le citoyen ou le sieur Xantus Chdry,- no 10, seller de"
profession, majeur, (s'il dtait dgd de moins de vingt et un ans, par consi-
quent miner, ii faudrait Mnoncer son dge, aux terms du no 13,-0) -
domicilie ou demeurant A Port-au-Prince, no 325 ou no 326, (selon
pq'il s'agit d'un Haitien ou d'un stranger. No 81);
Lequel nous a declare que hier . neuf heures et demie
du soir, Etant seul, il a trouv6 dans la rue Nihil un Enfant tel qu'il nous
le prtsente, envelopp6 de . (designer l'enveloppe) ..... .que
nous avons visit et reconnu 6tre du sexe masculin, age en apparence
do jours. designerr I'dge apparent, verifier si l'enfant a quelque marque
sur le corps, ou s'il se trouve dans ses vdtements quelque dcrit ou marqte ad le
fire reconnattre; dans tin ou dans tous les cas, designer ce qu'on lui a
trnvV). .....
Nous avons de suite inscrit l'Enfant sur les registres de l'Etat Civil de
Port-au-Prince, section Sud, sous le prenom de Ddlaisse, et avons ordonn6
qu'il fit remis au citoyen Sincere Desrouleaux, juge de paix de la sec-
tion Sud de cette Capitale, A ce present et qui s'en est charge A toutes les
tins de droit, en conformity de l'article cinquante-sept du Code Civil
d'Ilaiti. No 85.
De quoi nous avons dress ce Proces-Verbal en presence du citoyen
Alfred Jastram et du citoyen Thimogene Chdry. artistes, domicilids tous
les deux h Port-au-Prince, no 325, qui out sign avec le Magistrat
de la Justice de Paix et nous, apres que lecture a et6 faite du present
proces-verbal. NOS 483-484. Xantus Ch6ry, A. Jastram, Thimogene
Chery, S. Desrouleaux, Mystal Joly.






CODE-FORMULAIRE


MiMES NUMEROUS

DiCLARATION FAITE )'UN ENFANT TROUVE PAR LA PERSONNEL
QUI S'EN EST CHARGE
Formule 37.
Aujourd'hui le mercredi vingt-quatre mai mil huit cent quatre-vingt-
deux, 79e annie de l'Inddpendance d'Haiti, nos 13-10 et 6, a .
heures de l'apres-midi,
Devant nous, Lusincourt-Georges Biamby, officer de l'E1at Civil de
Port-au-Prince, section Nord, soussign6, Nos 4 A '1.
Est compare la citoyenne Rose-Uranie Jeanton,-n0 10,-propri6taire,
majeure (elle pourrait etre mineure, et alors son dge serait jnomne, aux
terms (d( no 13-lo), domiciliee ou demeurant a Port-au-Prince;.- No 323.
Laquelle nous a declar- que cc matin, A cinq heures moins un quart,
Mtant en compagnie de son neveu Clervius-Prelle Jeanton et se ren-
dant A lI'glise, elle a trouv6 sur la place de la Cathdrale, tout prs
de . designerr I'endroit) . une Enfant du sexe feminin,
qu'elle nous a pr6sent6c, vetue de . designerr le vetement) .. ..
que nous avons visit6e et reconnue 6tre reellement du sexe fiminin, ag6e
en apparence de . designerr l'dge apparent et routes les cisconstances
d( lemps ef du lieu oit I'En fant an i trouvie) .....
Nous avons de suite inscrit ladite Enfant aux registres de l'Etat Civil
de Port-au-Prince, section Nord, sous les pr6noms de Domina-Auxilia,
diminutif de Notre-Dame-Auxiliatrice, don't 1'Eglise ccl:bre la fete ce
jour, et avons ordonne qu'elle restat a la citoyenne Rose-Uranie Jeanton,
qui a declare, devant le citoyen Marcellus Z6phir, juge de paix de la
section Nord de cette Capitale, A ce present, consentir A s'en charger
come si la d6eaissde, recueillie par elle, fit sa propre enfant. (Code
pinal d'Hlaiti, article 296). No 20-85.
De tout ce que dessus avons dressed Proc6s-Verbal en presence des
citoyens Semexant Michaud et Gauthier Menos, proprietaires, domicilids
a Port-au-Prince, n0 325, majeurs, temoins requis conform6ment
it la Loi; No 13-3.
Et la Comparante a sign avec le juge de paix, lesdits temoins et nous
apres lecture par nous faite. -- Nos 483-i84. Uranie Jeanton, G. Menos,
Smiexant Michaud, M. Zephyre, Lusincourt Biamby.







LES ACTES DE NAISSANCE


N"86 A 89, 74 A 80, 10 ET 13, I A 67
EN;ANTS NES PENDANT UN VOYAGE EN MER, SUR UN BATIMENT DE L'ETAT
Fbrmule 38.
Aujourd'hui mercredi, le vingt-quatre mai mil huit cent quatre-vingt-
deux, 79' annee de l'Ind6pendance d'Haiti, no 13-10 et 60, a trois
heures de relevee,
Clerius Pierre-Paul, commissaire d'administration de la frigate hai-
tienne la Sentinelle, soussigne,
En vertu de l'article cinquante-huit du Code Civil d'Haiti, No 86.
Constate, par ces pr6sentes, qu'il est ne hier, A trois heures de l'apr6s-
midi, de la citoyenne Climene Craque, renti6re et majeure, domiciliee &
Port-au-Prince, no 325, se trouvant momentandment comme tou-
riste h bord de la susdite frigate, un Enfant du sexe masculin, auquel
elle a donn6 le pr6nom de Pointvrai. Nos 86 h 89.
RIcdig- en double original A bord de la susdite frigate, en pleine mer
des Antilles, de route pour ..... par ..... degres de longitude
ou de latitude, les jour, mois et an que dessus, en presence du citoyen
Theodore Bruce, capitaine de vaisseau, et du citoyen Scevola-Heurtelou
Arnoux, m6canicien; commandant et m6canicien dudit navire, temoins
majeurs, n 413-3o; lesquels ont signed avec la citoyenne Climine
Craque et moi, apres lecture par moi faite. Nos 483-484. Climene
Craque, T. Bruce, Scevola Arnoux, Cl6rius P. Paul.


MtMES NUMEROUS

SUR UN BATIMENT PARTICULIER
Formule 39.
L'An mil huit cent quatre-vingt-deux, 79e ann6e de l'Independance
d'llaiti, no 13-1t et 60, le mercredi vingt-quatre mai, a dix heures
du martin,
En pleine M6diterrante, par ... degres de longitude ou de latitude,
Charles-Thomas Francisco, capitaine de la barque haitienne l'Hirondflle,
du port de tonneaux,
Conformement aux dispositions de I'article cinquante-huit du Code Civil
d'Haiti, -- No 86.
Constate, par ces presentes, qu'il est nb hier, a dix heures du matin,
de la citoyenne Clara Deliade, proprietaire, spouse majeure, ou spouse
aige de . ans, Idu citoyen Leon Clinis, domiciliee A Port-au-Prince
avec son mhri, no 330, majeur ou age de. .. ., ans, et n6gociant,
present, de passage tous les deux a bord de ladite barque pour Barcelone







CODE-FORMULAIRE


(Espagne), un Enfant du sexe masculin, auquel elle et son 6poux ont
donnd les prenoms de Bernardin-Emile. Nos 86 A 89.
Rirdig en double original, A board de la susdite barque, les jour, mois
et an susdits, en presence du citoyen Ernest Toussaint, maitre d'6qui-
page, et du citoyen Dorlus Gaspard, subrecargue, tous les deux majeurs,
lesquels out signu avec les pbre et mere du nouveau-ne et moi, apres lec-
ture par le subrecargue fate. Nos 13-4 et 5o et 483-48k. Leon Clinis,
Ernest Toussaint, Clara Clinis, Dorlus Gaspard, Thomas Francisco.

N" 87 A 89
DIPOT 1D ROLE D'EIQUIPAGE AU BUREAU DE L'ADMINISTRATEUR DES FINANCES
Formule 40.
Administration de Marine de la Fregate Haitienne la Sentinelle.
L'officier de Marin e P la Frdgate Haitienne la Sentinelle i I'Admiinistrateur
principal des Finances de I'Arrondissemient de Port-au-Prince.
Monsieur 1'Administrateur,
J'ai l'hoiineur de ddposer en votre Bureau, au voeu de l'article soixante
et ,tn du (ode Civil d'Haiti, no 89, le rle d'Equipage de la Frdgate la
Sentinflle, A la suite duquel, aux terms de 1'article cinquante-hiit du susdit
O(xle, nI 86, se trouve inscril l'acte de naissance de l'Enfant que
Madame (;limin'e Craque, rentibre, domicilide A Port-au-Prince, a mis au
iI)ond sur la dite frigate, le vingl-lrois mai dernier. Formule 37.
Je vous prie d'agrcer, Monsieur l'Administrateur, mes bien humbles
salutations.
CLI.RIUS P. PAUL
A bord de la Sentinelle, sur rade de Port-au-Prince,
le 10 juin 1882, an .....


MtMES NUMEROUS
ENVOI PAR L'ADMINISTRATEUR D'LNE EXPEDITION DE L'ACTE DE NAISSANCE AU
SECRITAIRE DI'TAT DE LA JUSTICE

Formule 41.
Port-au-Prince, le 11 juin 1M82.
L'Administrateuir principal des Finances de l'A rrondissement de Port-au-Prince
au Secrdtaire d'ltat de la Justice.
Monsieur le Secretaire d'Etat,
J'ai l'honneur de vous envoyer a toutes les fins de droit une Expedition
(no 30), signee de moi, no 89, de 1'acte de naissance inscrit A la suite







LES ACTES DE NAISSANCE


du R1le d'Equipage de la Sentinelle, notre frigate de guerre, de 1'Enfant qu'a
mis au monde sur ce navire la Dame Clim6ne Craque, rentiere, de ce
domicile, qui a donn6 au dit Enfant le prenom de Pointvrai. L'accouche-
ment a eu lieu le vingt-trois mai de la present annee. No 89.
Je vous prie, Monsieur le Secr6taire d'Etat, d'agr6er l'assurance nou-
velle de mes sentiments respectueux. Formule 37.
BRENOR PROPHRTE

MEMES NUMEROUS
COPIE DE L'ACTE DE NAISSANCE PARVENUE PAR LE SECRETAIRE D'ETAT DE LA
JUSTICE A L'OFFICIER DE L'ITAT CIVIL
Formule 42.
Port-au-Prince, le 12 juin 1882, an 79" de 1'Ind6pendance.
SECTION DE LA CORRESPONDANCE GENEBALE, NUCEno ......
Le Secrdtaire d'Etat de la Justice a l'Officier de l'Etat Civil de Port-au-Prince,
section Nord.
Monsieur l'Officier,
Je vous fais parvenir sous ce covert une Copie (no 30) certifiee de l'acte
de naissance, que m'a envoyde I'Administrateur principal des Finances de
cc resort, de l'Enfant qu'a accouch6 sur la frigate Haitienne la Sentinelle,
Madame ClimBne Craque, renti6re, de ce domicile, le vingt-trois mai der-
nier, en vous invitant A inscrire de suite la dite Copie (no 30) sur les
registres de l'Etat Civil, A ce destinds, aux terms de l'article soixante du
Code Civil d'Haiti. No 88.
Je vous salue, Monsieur l'Officier de l'Etat Civil, avec une haute con-
sid6ration. MADIOU

MEMES NUMEROS
PnOCES-VERBAL D'INSCRIPTIONS D'UN ACTE DE NAISSANCE D'UN ENFANT NP PENDANT
UN VOYAGE SUR MER
Formule 43.
Aujourd'hui, le treize juin mil huit cent quatre-vingt-deux, 79e ann6e
de l'Ind6pendance d'Haiti, no 13-o1 et 60, A trois heures et demie de
l'apr6s-midi,
Nous, Lusincourt-Georges Biamby, officer de l'1tat Civil de Port-au-
Prince, Section Nord, soussigne, avons irecu du citoyen Antoine-Bernard-
Thomas Madiou, Secr6taire d'Etat de la Justice, accompagnee de sa depkche
en date d'hier, no ..,... une Expedition de lui certifi6e (no 30) de 1'Acte
de naissance de Pointvrai, fils ne A bord de la frigate Haitienne la Senti-
nelle, le vingt-trois mai dernier, de la citoyenne Clim6ne Craque, rentiere,
domiciliee en cette ville. No 325.







CODE-FORMULAIRE


En consequence et en conformity de 1'article soixante du Code Civil
d'Haiti, no 88, avons de suite inscrit sur les deux registres, A ce destines,
la dite Expodition (no 30), qui demeurera annex6e (no 17) au double des
registres qui doit 6tre ddpose au Greffe du Tribunal Civil de ce resort,
aux terms de l'article quarante-cinq du Code Civil d'Haiti,-- no 6. -
'No 87 A 89.
De quoi nous avons dressed le present Acte que nous avons signE. -
Formule 37. Lusincourt Biamby.


N0' 68 A 73
ACTE DE BAPTOME DELIVRE PAR LE PRETRE
Formule 44.
ArchevAch6 de Port-au-Prince. Paroisse de la Cathldrale de Notre-
Dame de I'Assomption. -Extrait des Registres de Baptlmes de la Paroisse
de la Cath6drale. Le mercredi treize janvier mil huit cent quatre-vingt-
six, A neuf heures du matin, je, soussigne, ai baptism Marie-Jeanne-Lorelte
Anne, fille ldgitime de Jean-Baptiste-Joseph-Theogene Servincent et de
Marie-Antoinette-Acelie Th6baud, n6e. en la paroisse de la Cathedrale de
Port-au-Prince le jeudi dix decembre mil huit cent quatre-vingt-cinq, a
trois heures de l'apres-midi. Parrain: Jean-Pierre-DWmosthene Sylvain;
Marraine : Marie-Jeanne-Cora Liautaud. C. Vital, vicaire de Jacmel.



MtMES NUMEROS
MAME CAS
Formule 44 Bis.
Eveclh d(e Port-de-Paix. Paroisse de la Cath6drale de l'Immaculde-
Conception de Port-de-Paix. Registres de Baptemes de la Cathedrale de
Port-de-Paix. Le Dimanche trente et un mai mil huit cent quatre-vingt-
cinq, . ... heures de. . ... je, soussign6, Antonio Mu-
ilos, missionnaire apostolique de la Compagnie du Saint Cour de Marie,
vicaire A la Cathedrale de Port-de-Paix, certified avoir baptism, suivant le
rite de la Sainte Eglise Romaine et en la Cathedrale de Port-de-Paix,
Marie-Jeanne-Coralie-Thedr se, nee en cette Paroisse, le dimanche vingt-
quatre des memes mois et an, A neuf heures du martin, du 16gitime nma-
riage de Jean-Pierre DWmosthene Sylvain et de Marie-Ther6se-H6lene-Z6-
mire Servincent. Parrain: Etienne-Simdon Delbeau; Marraine: Marie-
Jeanne-CUrioline-Hosanna Servincent. Antonio Mufios.

















LE DESAVEU DE PATERNITY











CHAPITRE IV


LE DESAVEU DE PATERNITY


SOMMAIRE

LE DESAVEU DE PATERNIT. 90 a 99.
La Definition du Desaveu de Paternit.. 90.
Desaveu de l'Enfant par le Pere. 91 a 94 et 98.
Desaveu de l'Enfant par les Repr6sentants du Pere. 95.
Formes du Desaveu de Paternit6. 96.
Effets du Desaveu de Paternite. 97.
Formules 45 A 50.



90. Le D.esaveu est une action qui tend a ddpouiller un Enfant de
la quality de fils ou de fille legitime, que lui donne injustement la prd-
somption 1egale, celle la plus voisine de la preuve, la presomption qui
resulte du marriage (J. A. Rogron, no 47). Cette action appartient au
maria ou h ses hiritiers aux terms du no 64 de ce Livre.

91. Le mari peut disavouer I'Enfant dans les trois cas suivants : -
1P En prouvant que, pendant le temps qui a couru depuis le trois cen-
tieme jusqu'au cent quatre-vingtieme jour avant la naissance de cet En-
fant, il Rtait, soit par suite d'6loignement, soit par l'effet de quelque acci-
dent, dans l'impossibilit6 physique de cohabiter avec sa femme (Code Civil
d'Haiti de 1826, article 293). Mais le mari ne peut, en alleguant son im-
puissance naturelle, ni son impuissance accidentelle, mrme antdrieure au
Ilariage, ddsavouer I'Enfant, aux terms de l'article 294 du susdit Code;
- 20 En cas d'adultere de la femme, mais seulemcnt lorsque a la preuve
de l'adultere il joint la preuve que la naissance de l'Enfant lui a dtd ca-
ch6e (article 294 du Code Civil d'Haiti) ou aux hiritiers du mari, si celui-
ci est dcddde avant l'accouchement (Marcadd, page 452, et Cour de Cassa-
tion de France du $ d6cembre f l1, sur I'article 313 du Code-Napol6on
don't 'article 294 du Code Civil d'Haiti est le correspondent); auxquels
cas le mari, come ses h6ritiers, est admis A proposer tous les faitspropres






CODE-FORMULAIRE


i justifier qu'il n'en est pas le pare; 30 Lorsque l'Enfant est nD avant
le cent quatre-vingtieme jour qui suit le marriage. No 98.

92. Suivant 1'opinion de Demolombe, V-188, fortifiee par la Cour de
Cassation de France du 24 juillet 1844, sur l'article 312 du Code Na-
poleon don't 'article 293 du Code Civil d'Haiti de 1826 est le correspon-
dant, si le maria est interdit judiciairement ou legalement, I'action en
desaveu peut etre form6e par son tuteur.

93. Lalegitimiit de l'Enfant, n6 trois cents jours apres la.dissolution
du marriage, pent en outre Atre contestee comme le prescrit 1'article deux
ct qualre-rinyt-seize du Code Civil d'Haiti ou le numrro soixante-quatre
de ce Livre.

94. Le d6saveu par le maria dolt etre fait, aux terms de l'article 297
du Code Civil d'Haiti de 1826, dans le mois s'il se trouve sur le lieu de la
naissance de 1'Enfant, dans les deux mois apres son retour si A la mime
clpoque il est absent, dans les deux mois apres la decouverte de la fraude
si on lui a cache la naissauce de l'Enfant.

95. 11 peut arriver que le mari meure sans avoir fait sa declaration,
mais 6lant encore dans le ddlai utile pour le fair; alors ses horitiers et
css successeurs universels (non la femmne qui ne saurait avoir quality pour
,xercer V'action contre son enfant), tels que 1'itat, les lgataires universels ou
i litre universal (Duranton, 111-80; Proudhon et Valette, tome II, page 66,
Toullier, t. II, no 835; Richefort, n" 63; Mourlon, I-896; Demolombe,
V-130-, et Marcade, sur l'article 317 du Code Napoleon, don't Particle 2S8
du Code Civil d'llaiti est le correspondent), peuvent, dans tous les cas,
(o( la Loi permnet le dtsaveu au maria (Toullier, II-8'l ; Duranton, 111-73 ;
Zalchari;n, 161 ; Valette, t. II, page 56 ; Demolombe, V-121, et Marcade,
sur ledit article frai;ais don't notre article 298 est le correspondent),
I'exercer it sa place, ais 1111on les 16gataires particuliers ()Duranton, 111-80
,i 83 ; Proudhonm et Valetle, L II, p. 65 et 67; Duvergier sur Toullier,
I1-82.'; Molurlon, 1-897 ; I)emolombe, V-130, et Marcade sur le miie ar-
tile); it et el le Ilos susdits hlritiicrs el sticcesseurs, universels on i titre
iuiversel, ont deux ilois pour contester la hlgitimite de l'Enfant, c'est-it-
dire pour la desavouer (Marcade), ii computer de 1'epoque on cet Enlfant
tsl mis en possession des hiens du maria, ou de l'dpoque oh les htritiers
-(nut troubl),ls par I'Enkfant dais cette possession (Code Civil d'Haiti de
1826i, article 298).

96.-Le ddsaveiu sc forint par aclt devanu notaire ou, simplement, par
;icl extrajudiciaire contenant desavteu par le mari ou ses successeurs, avec







LE DESAVEU DE LA PATERNITE


indication des faits A I'appui; cet acte est signifi6 par huissier a 1'Enfant
ou A son representant (Duranton, III-95); et il est cense non avenue s'il
n'est suivi dans le mois de la signification d'une action en justice, devant
le Tribunal du domicile du tuteur ad hoc donned a 1'enfant, dirigee centre
ledit tuteur ad hoc ou contre 1'Enfant lui-meme s'il est majeur, et dans les
deux cas, dit Marcade, sur l'article 318 du Code Napoleon correspondent
it l'article 299 de notre Code Civil, en presence de la m6re, aux terms de
I'article 299 du Code Civil d'Haiti de 1826.

97. Lorsque le Tribunal Civil, sur 'action en dtsaveu, decide que le
inari n'est pas le pere (Marcade, sur I'article 319 du Code Napoleon don't
I'article 300 du Code Civil d'Haiti est le correspondent, no 65), 1'Enfant
est considered comme enfant natural s'il a 0t6 concu hors marriage, et comme
adulterin s'il a Wti concu pendant le marriage.

98. L'Enfant n6 avant le cent quatre-vingtiemejour du marriage peut
ktre d6savoue par le mari, aux terms de l'article deux cent quatre-vingt-
treize du Code Civil d'Haiti, no 91-30; toutefois, ce desaveu ne peut avoir
lieu (article 295 du Code Civil d'Haiti) 1o Si le mari a eu connaissance
de la grossesse avant le marriage, A plus forte raison s'il l'a reconnue
par un acte devant notaire ou sous seings prives (Rolland de Villargue,
no 13, et Zacharie, 161, note 3); 2o S'il a assist A l'acte de nais-
sance comme temoin ou comme dIclarant (Demolombe, V-69, et Zacha-
rii;, 161), et si cet acte est sign de lui ou content la declaration qu'il
io, sait ou ne peut signer; 30 Si 1'Enfant n'est pas n6 viable.

99. Si la declaration faite dans un contract de marriage devant notaire,
en vue de legitimer un Enfant natural, conserve son effet comme recon-
naissance de cet enfant, nonobstant la caducitt dudit contract pour non-dd-
claration devant l'officier de l'Etat Civil, comme le dispose l'Arret du
Tribunal de Grenoble (France), en date du 6 aoit 1861, cette declara-
lion faite devant officer de I'Etat Civil, en mrme vue, assure la 14gitimit6
d(e 'Enfant concu et ne un an apres le marriage, no 63, surtout dans le
vas d'in extremis du pere qui serait dcedet le jour meme du marriage. -
Foinule 122.












FORMULES





NoS 90 A 99


DISAVEU DE PATERNITY PAR ACTED DEVANT NOTAIRE


Formule 45.


Par-devant Thdog6ne Servincent, notaire public, et son Collegue, A la
residence de Port-au-Prince, soussignes, No 96.
Est comparu Monsieur Salsus Piscis, proprietaire, demeurant et domi-
cilid A Port-au-Prince;
Lequel, pr6alablement au D6saveu faisantl'objet des pr6sentes, a expos
cc qui suit :
Le seize juin mil huit cent quatre-vingt-deux, A dix heures du matin,
muni d'un passport du Ministrre de la Police Gendrale du . .
du meme mois, le Comparant s'est embarqud A Port-au-Prince pour
New-York (Elats-Unis d'Amiriqiu), sur le paquebot A vapeur l'Australia,
et a ddbarqu6 A New-York le huit juillet suivant, ainsi que le constate
une mention apposde sur le Registre de bord de ce paquebot.
Monsieur Salsus Piscis a sojourn a New-York, puis a Philadelphie et a
Washington (Etats-Unis d('Amunriqlue), ce qui est constant par des visa
apposes sur son passport par les Consuls Haitiens resident dans ces
Irois villes.
A la date du huit decembre de la mmlne annde, dans la soiree, le
Comnparant a pris passage A New-York sur le navire A voiles le Requin,
pour revenir en laiti, et a debarqud A Miragoane le trois janvier mil
huit cent quatre-vingt-trois. ce qui resulte d'une mention apposde sur
le Registre de board de ce navire, ainsi que du visa appos6 sur son
passport par le Gnderal B. Blanchard, commandant de la place et de
la commune de Miragoane.
Monsieur Salsus Piscis est arrive en sa demeure a Port-au-Prince, on
avait continue de sojourner Madame Francesca Calvus, son spouse, le







LE DESAVEU DE LA PATERNITY


cinq du m6me mois de janvier mil huit cent quatre-vingt-trois, dans la
matinee.
Le sept juin courant, consdquemment plus de trois cents jours depuis
le depart du Comparant et moins de cent quatre-vingts jours depuis son
rctour, la Dame Francesca Calvus, son spouse, est accouchee d'un Enfant
dui sexe masculin don't la conception remote A une 6qoque oi le Compa-
rant 6tait absent, de sorte que celui-ci refuse de se reconnaitre le plre
de cet Enfant.
L'Enfant a Bte neanmoins inscrit a la date du . .. sur les
rigistres de l'Etat Civil de Port-au-Prince, sous le pr6nom de Coxis,
commre tant issu du marriage d'entre Monsieur et Madame Salsus Piscis.
Ceci expose, le-Comparant, usant des dispositions de l'article deux
cit quatre-vingt-treize du Code Civil d'Haiti, no 91, declare re-
upusser la paternity de cet Enfant et en consequence le d6savouer for-
mellement;
Dont Acte lu au Comparant,
Fait et passe A Port-au-Prince, en l'Itude, le trente juin mil huit cent
luatre-vingt-trois, 80e annee de l'Independance d'Haiti;
Et le Comparant a sign avec les Notaires. S. Piscis, Ed. Oriol,
T. Servincent.


MEMES NUMEROUS
AUTRE CAS
Formule 46.
I)evant Th6ogene Servincent et son Collegue, notaires A Port-au-Prince,
oussigni~s, No 96.
Elst comparu Monsieur Alexandre Pointvrai, lieutenant d'artillerie, de-
wnerait A Port-au-Prince;
Lequel a d6clard qu'il a eu connaissance que Madame Eudoxie Craque,
on spouse, a mis au monde le vingt-sept octobre dernier un Enfant du
irxe masculin, qui a Wte inscrit le trente du meme mois sur les registres
es actes de l'Etat Civil de Port-au-Prince sous les noms de a Alter
lastus ), comme fils du Comparant et de ladite Dame;
Qu'il est cependant constant que, bien avant I'Npoque de la conception
e cet enfant et meme apr6s sa naissance, le Comparant etait dans l'im-
)ossibilite physique de cohabiter avec son spouse;
Su'en effet il est parti d&s le mois d'aobt mil huit cent quatre-vingt-
leux pour le Cap-Haitien, oii ii est reSt6 constamment en garnison jus-
Ii'au dix novembre mil huit cent quatre-vingt-trois;
Et qu'en consequence on ne peut lui attribuer la paternity de cet
inta l ;




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs