• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Title Page
 Dedication
 Sommaire
 Introduction
 Pour le bulletin des lois Republique...
 Historique de nos institutions...
 L'Historique de nos communes
 L'Institution communale, organisme...
 Attributions
 Tableau et classes des commune...
 Tarif communal
 Notes et correspondance
 Repertoire de legislation
 Bibliography
 Index alphabetique






Group Title: Affaires communales : tableau des attributions de l'edilite suivi du tarif communal et d'un repertoire de legislation.
Title: Affaires communales
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00074410/00001
 Material Information
Title: Affaires communales tableau des attributions de l'edilite suivi du tarif communal et d'répertoire de la législation
Physical Description: 150 p. : illus., port. ; 21 cm.
Language: French
Creator: Lamy, Amilcar F
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince
Publication Date: 1950
 Subjects
Subject: Law -- Haiti   ( lcsh )
Public works -- Haiti   ( lcsh )
Law -- Haiti -- 19th Century -- 20th Century
Genre: non-fiction   ( marcgt )
 Record Information
Bibliographic ID: UF00074410
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001149815
oclc - 24119256
notis - AFP9598

Table of Contents
    Front Cover
        Page 3
    Title Page
        Page 4
        Page 5
    Dedication
        Page 6
    Sommaire
        Page 7
        Page 8
    Introduction
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
    Pour le bulletin des lois Republique d'Haiti Senat
        Page 15
    Historique de nos institutions communales
        Page 16
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
    L'Historique de nos communes
        Page 21
        Page 22
        Page 23
    L'Institution communale, organisme central
        Page 24
        Page 25
        Page 26
    Attributions
        Page 27
        Page 28
        Page 29
        Page 30
        Page 31
        Page 32
        Page 33
        Page 34
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
        Page 39
        Page 40
        Page 41
        Page 42
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
        Page 47
        Page 48
        Page 49
        Page 50
        Page 51
        Page 52
        Page 53
        Page 54
        Page 55
        Page 56
        Page 57
        Page 58
        Page 59
        Page 60
    Tableau et classes des communes
        Page 61
        Page 62
    Tarif communal
        Page 63
        Page 64
        Page 65
        Page 66
        Page 67
        Page 68
        Page 69
        Page 70
        Page 71
        Page 72
        Page 73
        Page 74
        Page 75
        Page 76
        Page 77
        Page 78
        Page 79
        Page 80
        Page 81
        Page 82
        Page 83
        Page 84
        Page 85
        Page 86
        Page 87
        Page 88
        Page 89
        Page 90
        Page 91
        Page 92
        Page 93
        Page 94
    Notes et correspondance
        Page 95
        Page 96
        Page 97
        Page 98
        Page 99
        Page 100
    Repertoire de legislation
        Page 101
        Page 102
        Page 103
        Page 104
        Page 105
        Page 106
        Page 107
        Page 108
        Page 109
        Page 110
        Page 111
        Page 112
        Page 113
        Page 114
        Page 115
        Page 116
        Page 117
        Page 118
        Page 119
        Page 120
        Page 121
        Page 122
        Page 123
        Page 124
        Page 125
        Page 126
        Page 127
        Page 128
        Page 129
        Page 130
        Page 131
        Page 132
        Page 133
        Page 134
        Page 135
        Page 136
    Bibliography
        Page 137
        Page 138
        Page 139
        Page 140
    Index alphabetique
        Page 141
        Page 142
        Page 143
        Page 144
        Page 145
        Page 146
        Page 147
        Page 148
        Page 149
        Page 150
Full Text



AMILCAR F. LAMY
AVOCAT
ANCIENT SOUS-CHEF SE SERVICE DES AFFAIRS COMMUNALES
AU DEPARTEMEIT DE L'INTERIEUR
ANCIEl PROFESSEUR DE DROIT USUEL ET DE NOTIONS D'ECONOMIE POLITIQUE
AUX LYCEES TOUSSAINT LOUVERTURE ET ALEXANDRE POTION
DIIECTEUR DU JOURNAL (08OANE OFFICIAL DE LA RIPUBLIQUE D'HAITI)




AFFAIRES COMMUNALES


TABLEAU DES ATTRIBUTIONS DE L'EDILITE
SUIVI DU TARIF COMMUNAL
ET D'UN REPERTOIRE DE LEGISLATION

MANUEL PREPArE A L'INTERTION OES PREFECTURES ET DES COMMUNES D'HAITI,
DE LA COMMISSION INTERAMERICAIlE DES MUNICIPALITiE DE LA HAVANE ET
RU BUREAU OF RESEARCH DE LA CIVIL SERVICE COMMISSION BE NEW-YORK





x U


^ ^ea.
PORT-AU-PRINCE
HAITI
1950










AMILCAR F. LAMY
AVOCAT
ANCIE EOUS-CHEF OE SERVICE IES AFFAIIES COMiMUALES
A BIIPAITEMIET DE L'IIITEIEII
AnCIEI PROFESSEV IlE IlSIT USUEL ET IE 1iTIS I5 ECONIIE lPLITIUBE
AUI LYCOES TOISSAlIT LOIIRTIIE ET ALEAILIRE PETI
SIRECTEIIR DV llJNAL LE MIITEII.
(ORMANE IFFICIEL DE LA RIEPULIQOE I'HAITI)




AFFAIRS COMMUNALES


TABLEAU DES ATTRIBUTIONS DE L'EDILITE
SUIVI DU TARIF COMMUNAL
ET D"UN REPERTOIRE DE LEGISLATION


MARlEL rFIPAr A L'IITEITION ES FPrFECTURES ET IES COMUrES I'MAITI.
SE LA COMMISSIO ITERAEIRICAIlE SES IRNICIPALITIS DE LA NAVAIE ET
ID UIREAI OF BESEARSH DE LA CIVIL SERVICE COMlSSlOi DE IEW-YORK







PORT-AU-PRINCE
HAITI
1950










3~~;+ F: SO ~















I 'a



,... -3~

aa


























DEDICACE



A la memoire veneree de mon pare

FELIX LAMY
Directeur de 'Ecole Nationale
de Droit, en 1918
Commissaire du Gouvernement
pros Ie Tribunal d'Appel
de Port-au-Prince, etc..
















SOMMAIRE


1.-Introduction.
2.-Pour le Bulletin des Lois- (Seance du Sinat du 23
Juillet 1872).
3.-Historique de nos Institutions Communales, par le Dr. J.
C. Dorsainvil.
4.-L'Historique de nos Communes, a I'inauguration de la
Galerie des Maires de 1'Hite! de Ville de Port-au-Prince
(18 Novembre 1933).
5.-L'Institution Communale. Organisme Central, A l'inaugu-
ration de I'H6tel de Ville de Port-au-Prince (2 Janvier
1928).
6.-Attributions du Conseil Communal en Haiti.
7.-Tableau et Classes de Communes, et Tarif Communal.
8.-Notes et Correspondance.
9.--Rpertoire de LAgislation.
10.-Bibliographie.
11.-Liste des Magistrats Communaux de Port-au-Prince (1844
a 1950).
12.-Index Alphabitique.
















INTRODUCTION


L'Arrete No. 20 du 3 Juillet 1941 a 6tendu r toutes
les classes de Communes les prescriptions du 13 Oc-
tobre 1932 qui avaient, pour plus de r6gularit, confi6
Sl Administration G6n6rate des Contributions la per-
ception des Imp6t3 et Taxes des Administrations
Locales.
Cette measure 6tait, a f'poque, nouvelle pour Port-
au-Prince, oi, depuis, le Prepose dilivre des quit-
tances communales. Elle ne f tait point pour le Cap,
ot la pratique n'en fut interrompue qu'au mois d'Oc-
tobre 1937: IEdilitB de cette ville, en faisant retour
au Tr6sor de valeurs emprunties, recouvrait alors ce
que nous avons accoutum6 d'appeler improprement
'autonomie.
Le soin d'accroitre leurs revenues pour Is mise en
adjudication de travaux publics municipaux semble
avoir 6tM le r6le notoire de certain Conseils Commnu-
naux. Dans un *Essai sur la Reformen (Section rural, .
Commune et Prefecture), LE NOUVELLISTE d6-
plorait que la Commune ademeure jusqu'z present
un bureau d'enregistrement de d6penses et de per-
ception de recettes.. Toutes les attributions en
seraient done insigniliantes, et en dehors des con-
traintes aujourdhui dcern6es par les Contributions,


-9-










de la refonte des budgets, du classement et du con-
tr6le des Fonds (assures par la Banque Nationale de
la Republique d'Haiti) nos Magistrats Communaux
ne tiendraient point des lois en vigueur une mission
considerable.
Partager cetle impression, c'est ignorer les charges
multiples de la function. C'est meconnaitre que lIns-
titution Communale drive de la vie de la Nation et
la refi~te dans ses moindres replis. Chez nous, quoi
qu'il en soit, elle est un rouage essential de 'Adminis-
tration et de l'Organisation politique. Sans connaitre
I'envergure, et partant 1'independance, qu'en France
leur conrdre par example la loi fondamentale du 4
Avril 1884 (modifide par le decret du 5 Novembre
1926), sans jouir des facult6s de la Loi Frangaise du
13 'Novembre 1917 qui leur permet de se syndiquer
pour les oeuvres d'utilit6 intercommunale, les Com-
munes, en Haiti, sont a tous 6gards des cellules im-
portantes. L'Etat ne se concoit pas sans elles.




L'Institution Communale est sortie de l'ancienne
division paroissiale de St.-Domingue qui perdit au fur
st a measure son caractre religieux. La paroisse, puis
la Commune, le Conseil des Notables, puis le Comitg
Municipal nous conduisirent a un organisme fondd
sur le suffrage direct. II va sans dire que les attribu-
tions en sont revenues de plus en plus 6tendues: les
Lois, decrets-lois et arr&t&s qui le regissent aujourd'hui
s'chelonnent sur une centaine d'avine: des textes
reglementant les successions vacantes (14 Juin 1841)


-10-










aux toutes dernirres prescriptions relatives a la cons-
truction des maisons d'Ecole, A la hausse injustifi6e
des loyers, a la protection des enfants de service, a la
Loi sur le Cadastre et les Tribunaux terriens et au
Decret sur la Presse (13 Juin 1950).

Qu'il s'agisse du statut des Communes, de leurs
imp6ts et taxes, des questions agraires, des Biens ou
de FUrbanisme, du Commerce et de FEnseignement,
des Elections et du Culte, nos lois conf&rent des attri-
butions multiples aux Magistrats Communaux. Une
table de references aux textes applicables a nos Ediles
embrasserait le contr6le de leurs Services, les Patentes
et 'lmp6t Locatif, le Recouvrement des taxes et les
contraintes, les Ecoles, les Fondations, les d6limita-
tions territoriales, etc., etc., quelques gendralit6s telles
que la rBglementation de Farrosage, des cooperatives,
celle des Prdfectures et des terres arables, etc., etc...




Dans un petit livre fort bien documented *Apergus
sur FInstitution Comminatle, paru en 1902, M.
Hannibal PRICE fils faisait quelques suggestions
judicieuses pour une meilleure organisation des Com-
munes. 11 appelait de tous ses vceux l'extension de
leurs functions et un accroissement de leurs resources.

La question, tr&s int6respante, avait 6t6 debattue,
vingt-cinq ans auparavant par le D6putB Hannibal
PRICE pbre, qui envisageait de donner progressive-
ment f'Institution Communale tout le developpe-
ment, disait-il, que comporte notre 6tat de civilisa-


- 11-










tions. La fameuse discussion soulev6e a la Chambre,
ai' sujet de la decentralisation administrative est
malheureusement trop peu conrue. (Voir Le Moni-
teur de 1876, No. 36 bis du 7 Septembre, stance du
9 Aoit.)

Le systeme qu'il preconisait nest point sans rapport
avec un m6moire de Me. Jacques N. LEGER alors
Ministre d'Haiti a Washington soumis aux arbitres
d'une contestation nee d'une affaire de patente et de
saisie (Affaire J. D. Metzger & Cie. a Port-au-Prince).
Notre eminent representant d6terminait la position
du Gouvernement Haitien qui ne pouvait A flpoque
intervenir dens une question essentiellement commu-
nale.



11 y a quelques annres, Jules BLANCHET, dens la
MISSION DE L'INSTITUTION COMMUNALEu
traqait le plus vaste programme d'action pour nos
Administrations Locales. En examinant attentivement
nos *Problmmes actuels, M. BLANCHET montrait
que le progres dans les circonstances favorables, sup-
pose la realisation par la Commune de sa mission
administrative, 6conomique, politique et social. I1
regrettait en recommandant d'harmoniser la situa-
tion financiere des Municipalit6s avec leurs obliga-
tions que imposition communal peche par uni-
formitd. Cette anomalie avait 6t6 fobjet de lexamen
approfondi de M. Auguste MAGLOIRE, President
d'une Commission charge, en 1922, de la revision de
notre Legislation Communale. (En faisaient parties


-12-










MM. Auguste MAGLOIRE, Windsor MICHEL,
Franck D. NARCISSE et Emmanuel BEAUVOIR.)
Dana une serie de rapports adresses au Secretaire
d'Etat de 'Interieur, les membres de cette Commis-
sion offrirent des 4tudes savantes don't on n'a pas su
tirer tout le profit souhaitable. (Cf. Le Moniteur de
1923).



Quand, a la seance d'installation du Conseil Com-
munal de la Capitale, au lendemain du depart de
Domingue, le 13 Juin 1876, le membre Jh. C. AN-
TOINE constatait que anos COMMUNES ne s'tant
jamais rendu compete de leurs veritables intir&ts ont
cherch6 a devenir plut6t des institutions politiques
que financieresn, il critiquait une irrIgularitA don't
elles ne devaient cesser de souffrir. Pres de soixante
ans plus tard, le Magistrat Communal de Port-au-
Prince, M. Fr-deric DUVIGNEAUD, inaugurant la
Galerie des Maires, 6tait force de rappeler que la Po-
litique, qui malheureusement tend un peu partout
aes tentacules, n'avait point 6pargn6 nos Communes.
De son c6t6, f'minent penseur que fut le Dr. J. C.
DORSAINVIL, en signalant que le *Conseil Commu-
nal est trop dependant du Departement de FInt-
rieurt, avait form le vceu qu'A la faveur de mceurs
politiques r6gularis6es, lAdministration communale
fit appelee a jouer un r6le d&cisif dans l'volution
du pays.
Dans cet ordre nos imperatifs 6conomiques appel-
lent d'heureuses initiatives, des measures opportunes


- 13











qui ne deviendront tangibles que lorsque la Commune
remplira pleinement sa mission.
11 semble que pour une Organisation plus ration-
nelle, on gagnerait a refondre d'abord la Legislation
qui de Boyer A ce jour a cr,6 des obligations a nos
Conseils Communaux.

A.L.


-14-











Pour le cBulletin des Lois,.
REPUBLIQUE D'HAITI
SENATE
Seance du 23 Juillet 1872
Pr6sidence du Senateur Dupont

Monsieur le Senateur Granville (1) demand la parole.........
Messieurs,
.Chaque jour d6montre davantage la n6cessit6 d'avoir la
Collection complete des Lois et Actes du Pays. Nos depots
d'Archives Publiques sont ruins. d6truits ou a peu pprs, par
suite des 6vgnements don't il a 6t6 le thietre, par le pillage
at par les incendies. A-t-on besoin d'une Loi un peu ancienne,
en remontant seulement a quelques annbes? On ne la trouve
pas toujours, ou si on la trouve, ce n'est pas sans difficult,
;'est ainsi que r6cemment, la Commission des Pensions que
j'ai I'honneur de presider a eu de la peine a se procurer cer-
taines Lois qui lui 6taient indispensables pour l'accomplisse-
ment de sa tiche, et ce ne fut pas sans avoir fouill6 obstin6-
ment au d6p6t appel6 cArchives Generales* que je r6ussis a
trouver un ou deux exemplaires de ces Lois, don't I'un 6tait
vermoulu.
On est done souvent arr&t6 par le manque de telle ou tell
Loi ou de tel acte. Tous les Services souffrent plus ou moins
de ce ficheux itat de choses. II convient i la dignity natio-
nale et au bien de tous: Administration Sup6rieure, Legisla-
teurs, Juges, officers publics, fonctionnaires et employes de
tous ordres, enfin citoyens priv6s, que les Lois et Actes du
Pays soient dfinitivement r6unis en corps et imprimas, afin
que chacun les ait dans les mains et puisse y recourir, les
6tudier et les connaitre...
Messieurs, en exprimant le veu que nos Lois et nos Actes
soient definitivement r6unis en corps et imprimds, je n'ai fait
que renouveler le veu manifesto par le Sinat de la R6publique
en 1807, en 1808 et 1812...

(1) Henri-Th6odore Granville de Port-au-Prince, 6lu le 15
Septembre 1870. (Voir Le Monitur du 5 Octobre 1872).


- 15 -













HISTORIQUE DE NOS INSTITUTIONS
COMMUNALES

Par le Dr. J. C. Dorsainvil

La commune en Haiti est sortie de l'ancienne
division paroissiale de St-Domingue.
La paroisse, sous le regime colonial, avant de deve-
nir une unite administrative, a 6te une division reli-
gieuse.
Tous les 6tablissements francais fondbs A Saint-
Domingue, a la fin du 17eme siecle, dans le Sud,
FOuest et le Nord, se sont d6veloppes autour d'une
chapelle. Meme pour les terrible corsaires qui jete-
rent les premieres bases de la colonie, apparemment
la religion 6tait la grande affaire. Neanmoins, quand
St Domingue se diveloppa d6finitivement au com-
mencement du 186me si&ce, la paroisse, tout en
conservant son caractere religieux, prit aussi une
importance administrative.
St. Domingue en comptait cinquante-deux. La
paroisse n'etait pas cependant un organisme munici-
pal Elle 6tait militairement command6e par un
major A la nomination du Gouverneur-gn~ral. On y
trouvait un conseil, mais c'etait celui des marguiliers,
charge d'aider le Cur6 financiirement dans radminis-
tration de is paroisse et l'entretien de la Chapelle.
Cet 6tat de choses persist jusqu'% la veire de la
revolution.


---16-









D&s les premiers troubles, les colons qui aspiraient
depuis longtemps a un regime d'autonomie adminis-
trative, s'empresserent d'6tablir des municipalities
Values dans toutes les paroisses. Mais ces conseils
municipaux, comme les assemblies provinciales du
Nord, de l'Ouest et du Sud et m&me Fassemblfe
coloniale de St.-Marc, ne furent que des centres d'agi-
tation.

En 1801, Toussaint, en r6organisant St. Domingue,
fonda une municipality de cinq membres dans cha-
cune des grande paroisses et de trois membres dans
celles de moindre importance. Elle 6tait compose
d'un Maire et de deux ou quatre administrateurs
nomm6s par le Gouverneur. A cette commission,
Toussaint avait donn6 aussi les attributions d'une
Justice de paix. II avait ecart4, en souvenir de la
conduite de la Municipalit de la revolution, 1'id6e
de les faire l6ire par la population. 11 tenait h les
voir dans sa complete d6pendance.

La constitution imp6riale de 1805 maintint, sans
le dire d'une facon formelle, la viei'lie division du
pays en paroisses. Dessallines plaia, come l'avait
fait d'ailleurs Leclerc lui-meme, un officer de farm6e
indigene a la tite de chacune d'efles.

II en fut de m&me avec la constitution r6publicaine
de 1806 qui dit express6ment que le pays est divis6
en d6partements, arrondissements et paroisses.

A la revision de 1816, on adopt le terme de
acommune- pour designer la paroisse, revenant ainsi
i la classification de la r6forme de 1797.


-17-










Par la loi du 22 Juillet 1817, on r6tablit dans la
paroisse devenue la commune, 1'ancien conseil dies
notables supprim6 par Dessalines. Mais ce conseil
des notables, malgr6 la similitude d'attributions, n'-
tait pas 1'rquivalent des conseils communaux d'au-
jourd'hui. Les notables 6taient des fonctionnaires
salaries par 1'Etat, nommes par le Pr6sident et obliges
de lui adresser tous les mois un rapport sur la march
de leur circonscription.

En 1835, on modifia Forganisation du conseil des
notables. L'un des membres du conseil regut le titre
de directeur et la function devint honorifique.

Les r6volutionnaires de 43 modifierent assez pro-
fondement Iorganisation des communes. Is avaient
6tabli dans chacune d'elles un comitM municipal alu
par le people et don't I'un des membres recevait le
titre de maire de la commune. Cette organisation
n'eut qu'une dur6e hph6mere. On sait, en effect, que
Rivibre HMrard fut renvers6 du pouvoir par une ma-
nifestation organis6e a Port-au-Prince, le 3 mai 1844,
pour emp&cher, disait-on, la scission du pays en deux
gouvernements. Le general Pierrot, apr&s sa defaite
de Santiago et de retour au Cap, avait oper la separa-
tion du nord avec le reste du pays.

Cependant des cette 6poque, l'idee d'une adminis-
tration communal autonome, fondue sur le suffrage
direct dans chaque commune, entra dans nos moeurs.
En 1859, Ia nouvelle institution fut definitivement or-
ganisse. Dans la suite, elle a kt6 souvent modified
jusqu'au vote de la loi du 6 Octobre 1881.


-18-










Cependant le conseil communal est trop depen-
dant du D6partement de 1'Interieur. Son autonomie
aurait dii &tre plus complete et plus sincere.

Quand nos moeurs politiques se seront r6gularisees,
Administration communale, par ses nombreuses at-
tributions, est appe e A jouer un r6le decisif dans
l'6volution du pays.

Dr. J. C. DORSAINVIL

(Extrait de Lectures Historiques)












L'HISTORIQUE DE NOS COMMUNES
Sf'inauguration de la Galerie des Maires
de I'htel de Ville de Port-au-Prince
(18 Novembre 1933)

Ils ne se sont pas toujours appeals Maires ou Ma-
gistrats ceux qui ont administr6 nos Communes, car
'Institution communale actuelle est de creation en
some r6cente et ne c6l6brera son centenaire que
dans onze ans.
C'est, en effet, en 1844, qu'avec le citoyen Jean-
Paul, apparait a Port-au-Prince, notre premier conseil
&lu. Est-ce a dire que 1'on ne trouve nulle trace
administration communale avant le Gouvernement
de Philippe Guerrier? La constitution de Toussaint
Louverture va y r6pondre; mais rappelons aupara-
vant, qu'en 1793, un Jumicourt 6tait Maire de la
Croix-des-Bouquets... et qu'on retrouve, datant de la
m6me 6poque, un ArrWte de Sonthonax convoquant
les Assemblees Primaires pour electionn de nouveaux
Maires.
En 1801, disions-nous tout a l'heure, la fameuse
constitution du Cap avait d6j& tent la creation des
organismes vitaux de la Cite: -Dans chaque paroisse
de la Colonie, il y aura une Administration munici-
pale, pr6voit-elle. Les Villes importantes, ceHies oiL
siege un Tribunal de PremiBre Instance, auront un
Maite et quatre Administrateurs.,
La constitution Impriale de 1805, les constitutions
r6publicaines de 1806 et de 1816 sont muettes sur


-21-










organisation Municipale. II resort cependant des
LOIS & ACTES de Linstant Pradines, que, de lIn-
d&pendance a la Revolution de 1843, les attributions
des Maires 6taient exerc6es par un Conseil de sept
personnel: le commandant de 'Arrondissement et de
la Place, le juge de Paix et quatre notables. Ce n'6-
taient done pas des conseils exclusifs de notables,
puisque l'autorite militaire y avait voix d6lib6rative
et ne devait pas souvent admettre que ses avis fussent
consid6rbs autrement que des ordres. Nous retrouvons
A Fpoque, un Arr&t6 de P6tion deferant a la com-
mission Municipale la mission de dresser le r6le des
Contributions.
En 1843 naissent les Conseils d'Arrondissement
prsid6s par un Prifet nomm4 par le President de la
.Rpublique, et les conseits des communes Olus par
les Assemtbles Primaires sous le titre de Comit6s
Municipaux et presides par les Maires.
Sous Rich6, en 1846, et sous 'PEmpire, en 49, sont
prevus 6galement des Conseils d'Arrondissement ou
de Commune, mais les Comites Municipaux prennent
le nom de Conseils communaux. A la chute de IEm-
pire, la Constitution de 1867 ram&ne la disposition
essentiele de ceile de 43, et porte B trois ans le
mandate municipal.
En 1874, le Pr6sident de la Republique se reserve
la nomination des Consells d'arrondissement ou de
commune; et quand, en 79, la Constitution, sous
Boisrond Canal, change une nouvelle fois, si le choix
des membres des Conseils est maintenu come un
droit pr6sidentiel, I'lection des membres sur lesquels











ce choix s'exerce se fait tous les trois ans par les
Assemblies Primaires, et les nouveaux Magistrats
redeviennent des fonctionnaires retribubs par 1'Etat
Enfin la Constitution de 89 venant tout de suite
apres celle de 88, nous a donn6 1'organisation commu-
nale telle qu'elle fonctionne encore aujourd'hui.
Je m'excuse d'avoir sans doute mis votre patience
& Frpreuve, Monsieur le Pr6sident, Mesdames, Mes-
sieurs. La circonstance m'y commandait: inaugurant
la galerie des Maires, de tous ceux qui, de 1844 au
Conseil actuel, ont assume rAdministration de la
Commune, i convenait de parler de fInstitution avant
de nous consacrer A ceux qui en assurbrent 1'evolution.
(Extrait du discours prononc& par M. Frd&eric Du-
vigneaud, Maire de Port-au-Prince. Cf. PORT-AU-
PRINCE ET LES AUTRES VILLES D'HAITI,
BuMetin public par le Conseil Communal de la Ca-
pitale, en 1934.)
N. B.-Le conseil communal 6tait compose d'un
Magistrat, de supplants et de conseillers comma-
naux, don't le nombre variait selon importance de Ia
Commune (Loi du 6 Octobre 1881). La constitution
de 1935 remplaca les conseils communaux par une
Administration locale compose de trois membres
6lus par une Assembl6e spciale r6gie par la loi. L'un
d'eux 4tait nomm6 par Arrftk Pr6sidentied Magistrat
Communal pour une dur4e de quatre ans, et les deux
autres portaient le nom d'Assesseurs. II en 6tait de
meme sous 1'empire de la constitution de 1939.
Cele de 1946 disposa (art 115): -La Commune
est autonome. Cette autonomie est r6glee par la oi.
Le conseil communal est l6u pour quatre ans et et
ind6finiment religible.*
-23-














L'INSTITUTION COMMUNAL,
ORGANISM CENTRAL
i l'inauguration de 1'H6tel de Ville de Port-au-Prince
(2 Janvier 1928)

L'Institution des Communes date d'une period si
loign~e dans Ia succession des ages, qu'il aurait fall,
pour rappeler les diff6rentes phases de son developpe-
ment, se transporter, par la pensee A l'aurore meme
de la constitution des Etats modernes. Certes, vous
ne vous attended point A ce que j'aborde un pareil
sujet, don't I'ampleur d6passerait considbrablement le
cadre de la solennit6 de ce jour, et me vaudrait la
mauvaise grace d'abuser de votre presence.

Envisageons 'Institution communale dans le pre-
sent, telle qu'etle doit fonctionner dans une democra-
tie. Une pareilBe 6tude conduit inevitablement A cette
conclusion finale que toute commune en voie de
prosprit6, est un puissant facteur destine & modifier
avantageusement les conditions 6conomiques de la
vie social. Dans notre pays, cette institution a retenu
de bonne heure l'attention du L6gislateur. I1 en fit,
des l'ann6e 1805, Fun des rouages de notre syst&me
d'organisation administrative. Mais il faut recon-
naitre imm&diatement qu'une Legislation complete,
6tudi6e par rapport aux necessites que comporte la
vie des peuples modernes, n'en a pas encore rigl le
micanisme, ni fixed les attributions, qui essentiedles A


-24-











la constitution des Communes, en font aussit6t un
centre administratif auquel se rattachent les differents
services consacres au bien-6tre de Pindividu.
II convient que cet organisme central quest la
Commune ait une constitution telle, qu'il soit m&le
trks intimement A la vie mime de l'individu, et qu'il
suive, en quelque maniere, toutes les tapes de la
carriere humaine.
C'est 11, direz-vous peut-etre, une conception quel-
que peu id6ale du r6le des Communes. J'avoue,
pour ma part, que le sens pratique avec lequel on
doit envisager les choses de la politique en general,
ne laisse pas de me solliciter A reduire A des propor-
tions moins vastes le cadre des obligations commu-
nales. Cela ne m'emp&chera pas n6anmoins de
reconnaitre que l'heure est d6ja venue de consider
pratiquement le fonctionnement de nos municipalities,
en tenant compete de 1'6tendue de leur champ d'ac-
tion propre, qui est immense, et nous impose, chaque
jour, de multiples problems que doivent indubita-
blement resoudre tous les peuples engages dans les
large voies de la civilisation.
Peut-4tre ne serait-il pas hors de propos que j'6nu-
mere ici certaines obligations qui, de par leur nature,
incumbent particulierement A 1'Administration com-
munale. Quelques-unes d'entre elles sont remplies
djik par des oeuvres qui sont le fruit de 'initiative
priv6e, et qui se consacrent A V'accomplissement m6-
thodique de devoirs sociaux pressants; les autres
rentrent dans les projects d'avenir que l'evalution
definitive de ce pays permet de concevoir et don't la
realisation ne saurait tarder.


-25-











Instituer des bureaux de, bienfaisance, avec toutes
les attributions qui s'y rattachent; soustraire 1'enfance
malheureuse aux influences d6primantes ou perni-
cieuses de son milieu original, et lui assurer I'appren-
tissage d'un metier; contribuer A la diffusion de
l'instruction primaire par la creation du Bureau des
Ecoles, centre directeur des institutions communales
et maternelles; employer les modes d'assistance ap-
propries aux divers groups d'individus; propager la
charitab'_ institution de la creche; recueivlir et pro-
tiger l'enfance abandonnee; assister l'enfance orphe-
line; crier la caisse des &coles et les mutualitis
scolaires; entreprendre des oeuvres post-scolaires tout
aussi importantes et miritoires que les prc&6dentes;
enfin pour tout dire en un mot, envisager les diverse
manieres de sauvegarder l'individu contre les alias
multiples auxquels il peut &tre en butte dens la lutte
pour la vie: voilk, i' me semble, quelques-unes des
attributions les plus importantes qui, dans le present
6tat de humanity6, doivent etre le constant objectif
des Communes, et qui peuvent se resumer dans cette
seule et belle expression: -ASSISTANCE ET PRE-
VOYANCE SOCIALEs. .Cest de li que d6coulent
toutes les lois de protection qui existent chez les
peoples parvenus dejA aux degr6s sup6rieurs de la
Civilisation...*

(Extrait du discours prononce par le Secritaire
d'Etat de 'Int6rieur, M. Charles Foibrun. V. BUL-
LETIN DES LOIS de 1928, p. 13.)


-26-













PREMIERE PARTIES


ATTRIBUTIONS

LE CONSEIL COMMUNAL

A.-STATUT DES COMMUNES
a) En vertu des Principes Constitu-
tionnels:
1.-est place sous le contr6le imm&diat du
Pouvoir Ex6cutif;
2.-est 6lu pour quatre ans et est ind6fini-
ment r66ligible;
3.-fait parties du Conseil de la Prefecture
qui 6tudie tout programme d'action
r6gionale;
4.-peut b6neficier de certain monopoles
et se substituer dans l'exercice de ce
privilege des Soci6t6s ou des Compa-
gnies.

b) En vertu de la Loi du 30 Octobre
1918 sur les Pr6fectures ritablie par
celle du 5 Septembre 1946:
5.-est soumis au contr6le du Prefet de sa
Circonscription.


-27 -










c) En vertu de la L6gislation organique
des Communes (Loi du 6 Octobre 1881,
d6cret-loi du 16 Septembre 1937, art. 25.
28,29 sqq):
6.-nomme les agents de police communale,
don't les attributions sont r6gl&es par
Arretes communaux diment approuv6s
par le D6partement de 1'Int6rieur, sur
avis conforme de l'Armne d'Haiti;
7.-confectionne les listes des Assembl6es
Primaires et celles des Jures;
8.-peut 6tre charge du recensement de la
population aux frais de la Commune;
9.-fait ex6cuter toute measure d'interet
communal;
10.-cr6e et administre les abattoirs;
11.-cr6e et administre les marches publics;
12.-cr6e et administre les cimetieres;
13.-cr6e et administre les services d'incen-
die;
14.-crbe et administre les fourrieres et
parcs d'animaux;
15.-contr6le 1'6talonnage des poids et me-
sures (tel que 1'6tablit la loi du 4 Aoit
1920 completee par 1'Arrkt6 du 9 Mai
1922);
16.-fixe le prix de la viande, du pain et de
certain products de premiere necessity
qui en sont susceptibles;


-28-









17.-assure 1'entretien et 1'6clairage des
rues, etc.;
18.-recherche, en vue de les encourager, les
actions dignes de recompense dans tou-
tes les branches d'activites;
19.--tablit les alignements de la voirie com-
munale;
20.-regoit les dons et legs faits aux Comnu-
nes (pour leur 6tablissement et leur
fonctionnement);
21.-concourt au d6veloppement du Tou-
risme;
22.-est charge de la protection et de la sur-
veillance des Cultes;
23.-effectue un contr6le sur le budget de la
Fabrique;
24.-rappelle les cures A l'observation du
tarif des Eglises;
25.-fait laborer les r6les d'impositions
communales (aujourd'hui contr61ls et
rectifies par les Agents des Contribu-
tions);
26.-pr6pare le project de budget de la Com-
mune, qui sera transmis par le Pr6fet
au Departement de 1'Interieur;
27.-execute, ou contribute. A l'execution des
travaux d'urbanisme pour la commodi-
t6 des citoyens;


-29-









28.-peut etre charge de la creation et de
l'entretien d'6coles primaires gratuites,
ou d'6tablissements de bienfaisance et
de secours;
29.-publie et execute les lois, arret6s et ac-
tes interessant les Communes;
30.-nomme les titulaires de tous emplois
communaux, en donnant au pr6alable
avis au Pr6fet de la Circonscription de
tout changement A effectuer dans le
Personnel;
31.-accorde des secours aux indigents et
des frais fun6raires;
32.-accorde des frais aux Conseillers d'A-
griculture (Code Rural) et aux Agents
de police agricole (cr66s par la LIgis-
lation sur le deboisement);
33.--communique dans la huitaine au Pre-
fet de 1'Arrondissement ou du D6parte-
ment, pour etre transmises au Secr-
taire d'Etat de 1'Interieur, toutes d6ci-
sions prises par l'Administration com-
munale;
34.-donne connaissance a toute personnel
imposee au role de la Commune, des
Budgets et comptes de la Commune,
ainsi que de tous les autres livres de
1'Administration qui restent d6pos6s A
I'Hbtel Communal;


-30-









35.-fait publier, par la voie des journaux ou
par extrait affich6 A la porte de la Mai-
son communale les budgets et comptes
des Communes;
36.-fournit au cure, lorsqu'il n'existe pas
de presbyt6re ou de local affect & son
logement, une indemnity de residence.

d) En vertu de 1'Arrit6 du 2 Septembre
1933 sur la comptabilik6 communale:
37.-fait tenir des livres de comptabilit6 sui-
vant le relev6 des recettes effectubes
par les Bureaux des Contributions;
38.-exp6die au D6partement de 1'Int&rieur,
par l'interm6diaire du Pr6fet, un ex-
trait de comptabilit6 A la fin de chaque
mois.

e) En vertu du d6cret-loi No. 33 du 29
Septembre 1941 sur le mode de pr6pa-
ration des budgets, de classement et de
depenses des recettes communales:
39.-propose au course de 1'Exercice au
Secr6taire d'Etat de 1'Int6rieur qui
1'approuve (d'accord avec le D6parte-
ment des Finances et la Banque Natio-
nale de la R6publique d'Haiti), tout ar-
rte6 de credit.
f) En vertu du d6cret-loi No. 457 du 16
Novembre 1941 sur le contr6le et 'ins-


-31-









pection de la comptabiliit des Services
Publics:
40.-est tenu A toute requisition de ce Ser-
vice de communiquer toutes pieces
comptables et tous documents capable
de 1'aider dans 1'accomplissement de sa
tache.
g) En veriu de la loi du 23 Juin 1947
sur la Chambre des Comptes (art. 1, al.
b: art. 11: -
41.-est soumis, A 1'expiration de chaque
ann6e budg6taire, au contr6le de la
Chambre des Comptes, en ce qui a
trait aux operations effectudes au course
de 1'exercice.
42.-fournit tous renseignements et pieces
necessaires, pour permettre d'arr&ter,
A la fin de chaque ann6e budg6taire, les
comptes de la Commune.

B.-IMPOTS ET TAXES
a) En vertu de la loi du 6 Octobre 1870
sur la ferme de la boucherie, (art. 3. 5.
6,8):
43.-procede annuellement a 1'adjudication
de la ferme de la boucherie;
44.-admet ou refuse la caution presentbe
par 1'adjudicataire;
45.-fixe'le pIix de 1'adjudication;


- 32.-









46.-ne peut, ni par lui-meme, ni par per-
sonne interposee, se porter adjudica-
taire.
b) En vertu de la loi du 19 Septembre
1870 sur les animaux 6paves (art. 1, 2,
4, 10, 15):
47.-fait inscrire, dans un registre tenu A cet
effet, le signalement d6taill6 de l'animal
capture, et en fait remettre certificate
au capteur.
48.-fait Qonduire cet animal au pare com-
munal ou au lieu d'6pave ordinaire;
49.--tablit des parcs communaux, aux frais
de 1'Administration;
50.--d6cide des r6clamations porttes devant
1'Adainistration communale par les
propriftaires des animaux paves;
51.-fait proceder A la vente des animaux
non reclamis;
52.--dlivre un certificate avec l'assistance
d'un vet&rinaire, dans le cas de mort
d'un animal garden aux paves;
53.-ne pept en aucune fagon se porter ad
judicataire, par lui-meme ou par per-
sonne interpose, d'un animal aux
paves.
c) En vertu de la loi du 4 Aott 1926 sur
la circulation des chiens (art. 9, 11, 1):
54.-est tenu de prendre sur la circulation
des chiens, dans sa Commune, toutes








measures necessaires pour protbger le
public;
55.-fait pr6voir une allocation pour la fa-
brication des plaques, 1'entretien d'une
S fourriere, etc.;
56.--dispose, apres 48 heures, de tout chien
capture, selon ce qu'aura d6cid6 le Ser-
vice d'Hygiene.

d) En vertu du d6cret-loi du 11 Juillet
1940 sur 1'exploitation des jeux de ha-
sard (texte non applique):
57.-a la faculty de transf6rer, avec l'auto-
risation du Secretaire d'Etat de 1'Int6-
rieur, les droits de la Commune a des
tiers, quand celle-ci jouit du privilege
exclusif de certain jeux de hasard, par
Arrete de concession du Pr6sident de
la Republique;
58.-prend, dans le cas de l'exploitation au-
torisbe de certain jeux de hasard, I'ar-
r&t fixant les measures propres A assu-
rer Ja perception int6grale et sincere
des fonds qui peuvent en provenir.

e) En vertu de la loi du 27 Aout 1913
sur la cl6ture des terrains vagues des
Villes et Bourgs:
59.-donne avis A tout propri6taire de ter-
rains non cl6turbs d'avoir A remplir cet-
te formality dans le ;dlai iniparti;
-34-









60.-peut faire cette cl6ture, aux frais de la
Commune, A 1'expiration du d6lai, et
requ6rir inscription hypoth6caire de sa
cr6ance sur 1'immeuble.
f) En vertu de la lo du 24 Octobre 1876
sur la regie des Impositions directes:
61.--correspond, au sujet des imp6ts et des
taxes, avec les fonctionnaires iintress6s
A 1'ex6cution de certaines prescriptions.
NOTA: Les npmbreuses obligations mi-
ses par cette loi A la charge des Conseils
communaux sont aujourd'hui d6volues
A l'Administration Gen6rale des Contri-
butions. (V. le mot Perception au KR6-
pertoire de L6gislation,, 3eme parties de
cet ouvrage).
g) En vertu du decret-loi du 23 Septem-
bre 1935 instiitant un am6nagement
nouveau des recettes communales:
62.--dtermine, dans certaines zones des
villes, les emplacements non constructs
assujettis A un imp6t avalub A cinquante
centimes de gourde par mntre de fa-
gade; .
63.-doit prendre et faire approuver, pour sa
Commune, un.Arrkt6 sur la taxe de nu-
m6rotage des miaisons.
h) En vertu de la loi du 10 Aost 1867
sur 1'6talonnage des poids et measures.
64a.-est charge de l nomination d'un 6ta-
lonneur pour sa Commune.









i) En vertu des d6crels-lois des 9 D6-
cembre 1938 et 28 Avril 1939 sur 1'As-
sistance Sociale:
64b.-fait au besoin la declaration des som-
mes destinies a la Caisse d'Assistance
Sociale, en function des Droits commu-
naux additionnels de patente et d'im-
pSt locatif.

j) En vertu de la loi du 7 Sepiembre
1948 abrogeant les art. 38 39 ot 40 (ler.
alin6a) de la loi du 24 Octobre 1876 et
modifiani 'art. ler. du d6cret-loi du 23
Sepiembre 1935:
64c.--determine les limits des Villes, Quar-
tiers et Bourgs de la R6publique.

k) En vertu de la Loi du 8 Septembre
1948 sur la taxes dite de contribution ci-
vique:
64d.-assure au besoin avec 1'Administration
G6n6rale des Contributions le contrble
de application de cette loi.

C.-CODES
a) En vertu du Code Civil (Arr6t6 du 10
Janvier 1930 sur le marriage :
65.--dlivre, au besoin, aux futures 6poux -
en lieu et place du Juge de Paix le
certificate d'indigence A presenter au Mi-
nistre du Culte.


-36-









b) En vertu du Code de Procedure Ct-
.vile, art. 807, 81%. 830, 849 dans les
cas de d6ces et de successions, du Code
de Pr. Civ. art. 769 et du Code de Com-
merce, art. 70:
66.-assiste A 1'ouverture des paquets trou-
v6s cachet6s faite par le Juge de Paix
lui-meme dans les communes oi il n'y
a point de Tribunal Civil;
67.-remplace le notaire requis d'office, pour
representer, A la lev6e des scells et &
l'inventaire, les interesses demeurant
hors de la Commune;
68.-repr6sente, A d6faut de notaire, les par-
ties appelkes et d6faillantes au moment
de l'inventaire qui suit la lev6e des scel-
ls, (a 1'ouverture des successions);
69a.-vise et certified sans frais, conjointe-
ment avec le Juge de paix, les placards
apposes, dans le cas de vente aux en-
chores sur un exemplaire qui restera
joint au dossier;
69b.-fait afficher tout jugement de separa-
tion de biens et de contract de marriage
des 6poux commergants.
c) En vertu du Code Rural de 1864:
70.-concourt, dans certaines limits d6ter-
minmes, A la protection de l'Agriculture
et au maintien du bon ordre dans les
campagnes;
-37-









71I.-concourt au choix des membres du Con-
seil d'AgricultuFe A 1'occasion de la fete
national du ler. Mai;
72.--dlivre aux Membres du Conseil d'A-
... agriculture une medaille distinctive;
73.-autorise, dans les cas graves, l'inhuma-
\ tion sur une propri6t6 particulibre, -
par derogation & la regle qu'elle ne doit
se faire que dans les lieux de s6pulture
d6sign6s A cet effet par l'Autorit6.
d) En veriu du Code d'Instruction Cri-
minelle, art. 209:
74.-appartient, avec le Juge de Paix et un
notaire d6sign6 par ce dernier, A la com-
mission charge de dresser la liste des
citoyens aptes a remplir la function de
jur6s;
75.-fait afficher la liste des jur6s A la porte
Sprincipale de l'H6tel Communal.

D.-QUESTIONS AGRAIRES BIENS -
URBANISME
a) En vertu de la loi agraire du 18 Avril
1939:
76.-est habile A signaler au Bureau des Con-
tributions, toute terre non exploited et
partant propre A& tre mise en culture,
en paturages ou en fort;


-^-








77.-pr6sente une liste de dix propriftaires
fonciers de la region parmi lesquels le
Juge de paix devra choisir les trois pro-
pri6taires appeles A faire parties de la
commission charge d'6valuer le prix
de certain biens;
78.-fait parties de la commission d'6valua-
tion 6tablie par cette loi.
b) En veriu du d6cret-loi du 29 Juin
1938. confiani au SNPA le contr61e et la
r6glementaiion des petits syst4me d'ir-
rigation:
79.-est membre de la commission habile A
prendre en dehors des cas relevant
du Juge de paix une decision defini-
tive, A propos des contestations ou re-
clamations occasionn6es par 1'execution
de ce decret-loi.
c) En vertu de la loi du 26 Juillet 1927
sur le Domaine:
80.-fait parties de la commission qui peut
6tre former dans la Commune, A fin
d'investigation sur ious les cas d'irr6-
gularit6s ou de fraudes affectant les
terres de 1'Etat.
d) En vertu de la loi domaniale du 27
D&cembre 1926:
81.-a un droit inconditionnel A l'usage de
toutes parties du Domaine reconnues
indispensables & 1l'tablissement de la
Commune;
-39-








82.-ne peut, en aucun cas, affermer, vendre
ou changer ces terres.
e) En vertu de la circulaire du 30 Oc-
tobre 1946 du Secr6taire d'Etat de 1'In-
t6rieur relative aux avances usuraires
faites par les sp6culateurs aux paysans:
83.-peut 6tre dl&6gu6 dans les sections ru-
rales pour expliquer aux paysans qu'au
moment d'amortir leurs creances en
caf6, ils ne doivent tenir compete que des
prix actuels.
f) En vertu de la loi du 19 Avril 1940
sur le classement des monuments his-
toriques et les fouilles et d6couvertes.
84.-est membre, dans chaque chef-lieu d'ar-
rondissement, de la Commission des
Monuments historiques (A 6tablir);
85.-avise le PrLfet de sa circonscription de
la decouverte operbe sur les terrains de
1'Etat ou des Particuliers, de tous objets
pouvant interesser 1'Arch6ologie, 1'His-
toire ou 1'Art;
86.-assure la conservation provisoire des
objets decouverts sur des terrains ap-
partenant A 1'Etat, aux Communes, aux
Etablissements publics ou d'utilit6 pu-
blique, en attendant les instructions
sur les measures definitives A prendre;


-40-








87.-peut dresser les proces-verbaux crus
jusqu'a preuve du contraire consta-
tant toute infraction sur les immeubles
classes: profanation, degradation, d6-
placement, alienation, etc... de ces im-
meubles.
g) En veriu de la loi du 23 Juillet 1934
sur les Fondations:
88.-affecte un registre special a l'inscrip-
tion des Actes de foundation;
89.-d6livre sans frais au fondateur ou au
conseil de direction de la foundation, ex-
pedition de cette inscription;
90.-effectue la publication de la dite ins-
cription dans le Journal Officiel;
91.-accepte ou refuse les Biens affects A
une foundation, et donn6s A la Commune
elle-m6me, (apres s'6tre muni de l'au-
torisation n6cessaire);
h) En vertu du d6cret-loi No. 315 du 24
Septembre 1943 sur les maisons des Ci-
t6s Ouvribres:
92.-accorde la jouissance d'une maison ou
d'un appartement d'une maison ouvri-
re jusqu'a ce qu'il soit 6tabli que la si-
tuation de l'occupant a change;
93.-r6clame de 1'occupant une contribution
mensuelle de cinq gourdes au moins
pour une maison, et de deux gourdes
pour un appartement, en vue d'as-
surer le maintien en bon 6tat des Cites
Ouvrieres;
-41 -







:94:--approuve, d'accord' avec .le Service
d'Hygi&ne et. r'Assistance Publique,
?:: tous devis du G6iie Municipal et toutes
pieces justificatiVes des d6penses, pour
reparations et. ntretien des Logements
ouvriers;
'5.---tablit, dans ies zones oi~ il existe une
Cite Ouvriere, -un Service d'Inspection
S charge du cohtr6le et de l'entretien des
maisons;
'6.-adresse un double du rapport mensuel
des Inspecteurs au Secr6taire d'Etat de
1'Int6rieur;
97.-fait dresser un r1le de toutes les mai-
sons, par quarter, par bAtiment, par
par appartement, et en adresse une co-
pie au D6partement de 1'Int6rieur.
i) En vertu de l'Arret6 du 20 Novembre
1844 remettant en vigueur la loi du 14
Juin 1841 sur les successions vacancies:
98.-fait parties de la commission charge
d'apostiller les titres reconnus valables
des cr6anciers de la succession.
j) En vertu de la loi du 21 D6cembre
1922, art. 13. sur la circulation des v6-
hicules:
99.--d6cide, par ArrWt6 communal dilment
approuv6 du Secr6taire d'Etat de 1'In-
terieur, quelles rues des villes peuvent
Wtre traverses par les cabrouets A
bceufs.
-42-








k) En veriu dia d6cret-loi du 22 Juillet
1937 sur 1'Urbanisme:
100.-donne avis, par ecrit, de remettre les
lieux en 6tat dans un d6lai maximum
d'un mois, A tous ceux qui auront creuse
des souterrains sous la voie publique;
101.-peut, sur l'avis conforme du Service
d'Urbanisme de la Secr6tairerie d'Etat
des Travaux Publics, apporter au trace
de la voie ou du project de lotissement,
toutes modifications utiles;
102.-fixe, sur avis du Service d'Urbanisme,
la hauteur des murets ou des haies de
verdure constituent les clotures, le long
des voies d'entr6e ou de sortie des villes
et des grandes voies de residence;
103.--dsigne les facades qui doivent 6tre
blanchies A la chaux ou repeintes, et
en donne notification aux propri6taires;
104.-peut, sur le rapport du Service d'Urba-
nisme, prescrire les demolitions recon-
nues n6cessaires pour la s&curit6 pu-
blique;
105.-transmet, pour avis, A la Secretairerie
d'Etat des Travaux Publics, toute de-
mande d'autorisation A l'occasion de
constructions nouvelles ou de modifica-
tions de constructions existantes;


-43-







106.-achemine A l'interess6 les plans dument
vis6s par le Service d'Urbanisme de la
Secr6tairerie d'Etat des Travaux Pu-
blics, avec les modifications sugger6es
s'il y en a, et d6livre l'autorisation de
construire;
107.-a le pouvoir de former tout chantier
trouv6 en violation des dispositions de
la loi sur l'Urbanisme;
108.-doit fournir gratuitement, pour 1'6va-
cuation des ordures m6nageres, les re-
cipients m6talliques Rtanches qui se-
ront places devant chaque immeuble,
sur la chauss6e ou les trottoirs, sous la
responsabilite des usagers;
109.-fixe, par ArrWte communal, 1'heure de
passage des voitures d'enlevement de
ces ordures m6nageres;
110.--rgle, par Arrete dunment approuv6, les
diverse zones d'une ville: zone des ma-
tieres nocives, zone libre pour places et
jardins, zone d'affaires, zone de r6si-
dences speciales, etc...;
111.-peut etre autoris6 par le DIpartement
de 1'Int6rieur, apres avis favorable du
Departement des Travaux Publics, -
n'6tablir qu'un plan directeur, pour
les parties de l'extension et de l'am-
nagement de la commune, non suscep-
tibles d'etre realis6es A breve chance;


-44-








112.-fait 6tablir, dans un d6lai A fixer par le
Departement de 1'Int6rieur, le plan g&-
neral d'alignement et de nivellement
des parties A reconstruire, apres une
destruction par suite de tremblement
de terre, d'incendie, d'inondation ou de
tout autre cataclysme;
113.-autorise toutefois, dans ce cas, des cons-
tructions, avant l'approbation du nou-
veau plan, sur avis du Service d'Ur-
banisme;
114a.-cr6e les taxes communales dites taxes
de sesjour, de visitedr, et de cvoitureu,
dans les Communes ofi seront 6rigees
des stations hydrominerales ou clima-
tiques;
114b.-fixe 6galement la zone special assi-
gn6e aux usines de liquides inflamma-
bles.
1) En vertu de la loi du 25 Novembre
1946 sur I'organisafion des Travaux Pu-
blics et les concessions de Travaux:
115.-etablit un programme de travaux com-
munaux d'accord avec le D6partement
de l'Interieur et celui des Travaux Pu-
blics;
116.-concede et fait executer les Travaux
Publics communaux;


-45-







117.-peut conceder de gre & gre aux Ing&-
nieurs ou entrepreneurs les travaux
publics communaux d'estimation inf&-
rieure a vingt cinq mille gourdes.
m) En vertu de la loi du 14 Septembre
1947 relative a l'augmentation injusti-
fiee de loyers de maisons. appartements,
h6iels et magasins:
118a.-choisit, dans les cas de contestation
entire locataire et bailleur, l'un des
membres de la commission de trois in-
g6nieurs ou architects charge d'6va-
luer l'immeuble, aux fins d'en fixer le
prix de la location.
n) En vertu de la loi du 30 Juillet 1948
sur les usines de fabrication de matie-
res inflammables:
118b.-fixe par Arrt6e les zones ou il est in-
terdit de faire fonctionner les 6tablisse-
ments de fabrication de matieres in-
flammables.
o) En vertu de la loi du 18 Janvier 1949
sur 1'expropriation:
118c.-fait parties du Jury d'6valuation des
biens charge de fixer le montant de 1'in-
demnit6 A payer.
p) En vertu de la loi du 7 Septembre
1949 sur la creation d'un Bureau Cadas-
-46-








tral et d'un Tribunal Terrien dans cha-
que arrondissement constituant un dis-
trict cadastral:
118d.-requiert au nom de la Commune l'im-
matriculation de toute parcelle fon-
cire.

E-COMMERCE ET TRAVAIL
a) En vertu du d6cret-loi du 28 Sep-
tembre 1939 sur le commerce de detail.
modifi6 par celui du 12 Janvier 1943:
119.-est tenu de requerir le Juge de Paix,
en vue de faire constater le d6lit, dans
le cas de vente au detail par un Com-
mergant stranger qui ne peut faire que
le commerce de gros;
120.-signale, A 1'6gard du commerce de dB-
tail, au Commissaire du Gouvernement
de son resort, le d6lit de prate-nom
avec toutes les indications de nature A
appuyer la prevention;
121.-peut faire annuler par decision admi-
nistrative la patente de tout contreve-
nant a ce d6cret-loi sur le Commerce,
condamn6 A l'amende au profit de la
Caisse Communale.
b) En vertu de 1'Arr&t6 du 16 Septem-
bre 1939 determinant le mode 'de fixa-
tion du prix maximum des articles de


-47-








premiere n6cessit6 (modifiB par celui du
15 Avril 1942):
122.-est charge de l'application de cet ArrWt6
conjointement avec 1'Armee d'Haiti et
1'Administration G6nerale des Contri-
butions;
123.-est habile A faire dresser le procks-ver-
bal constatant l'infraction d'un com-
mergant vendant, A un prix superieur
A celui que fixe la loi, tous articles de
premiere necessit6.
c) En vertu de la Loi du 11 Aout 1903
sur le Timbre et la Licence.
124.--d6signe au Secr6taire d'Etat des Fi-
nances les strangers de la circonscrip-
tion qui enfreignent les dispositions de
la loi sur la licence.
d) En vertu de la loi initial sur le Tra-
vail (10 Aout 1934):
125.-contr6le au point de vue sanitaire (A
d6faut du Service d'Inspection du Tra-
vail) conjointement avec le prefet et le'
m6decin du Service d'Hygiene (1'offi-
cier sanitaire plus precis6ment), 1'ex6-
cution des dispositions r6gissant 1'em-
ployeur et l'ouvrier.
e) En vertu de la loi du 5 Septembre
1947 sur la protection des enfants de
service:
126.-d6livre sans frais .un permis d'emploi
de ces enfants, dans les villes oii ne
-4s-








fonctionne pas d'organisme d6pendant
du Bureau du Travail;
127.-autorise de m&me apres le consente-
ment des parents l'employeur a pla-
cer 1'enfant de service chez un autre
employer;
128.-contrble 1'ex6cution de la loi sur la pro-
tection des enfants de service.
f) En vertu de la loi du 15 Seplembre
1947 sur le contr6le des Entreprises in-
dusfrielles et agricoles:
129a.-distribue gratuitement des formulas
sp6ciales preparees par le Bureau du
Travail l'intention des Patrons et
chefs d'entreprises, dans les villes
oi ne fonctionne pas d'organisme rele-
vant de ce Bureau.
g) En vertu de la loi du 10 Octobre 1949
fondant l'Institui d'Assurances Sociales
d'Haiti et abrogeani le d6cret-loi No.
268 du 17 Mai 1943 sur la Caisse d'As-
surance Sociale;
129b.-est considkr6 comme Employeur par
rapport A ses salaries.

F.-ELECTIONS
En vertu de la L6gislation 61ectorale:
130.--convoque les citoyens r6unissant les
conditions requises pour 6tre Mlec-
teurs, en vue de leur inscription aux
Assemblies Primaires;
-49-








131.-fait publier l'arret6 communal de con-
vocation et le fait afficher A la porte des
locaux important de la commune, (h6-
tel communal, Justice de Paix, etc...)
132.-forme la commission d'inscription qui
sera pr6sid6e par le Magistrat ou l'un
des membres du Conseil communal;
133.--dsigne (le Magistrat), pour le rempla-
cer au cas oi il est lui-meme candi-
dat, l'un de ses Assesseurs;
134.-fait afficher, tous les huit jours jusqu'A
la cloture des. inscriptions, les listes
des inscriptions, les listes Mlectorales A
la porte principal de l'hotel communal;
135.-fait afficher la liste des candidates trans-
mise au Conseil communal par le Doyen
du Tribunal Civil;
136.-remet A chaque bureau de vote un
exemplaire du registre d'inscriptions
certifi6 par la commission d'inscription;
137.--dsigne, par arrit6 communal, les lo-
caux oul se pr6senteront pour voter, les
citoyens dfment inscrits;
138.-est tenu de rappeler la date des l6ec-
tions, l'heure de l'ouverture, etc... par
deux publications, dans la quinzaine
precedant le vote;
139.--d6signe, pour pr6sider les bureaux, par
tirage au sort, parmi les 6lecteurs des
citoyens choisis dans les listes pr6sen-
t6es A cet effet par les candidates;


-50-








140.-choisit les membres des bureaux de
vote et les r6partit entire les differentes
sections;
141.-fait tenir A chaque bureau de vote une
liste electorale et une liste d'6marge-
ment:
142.--dsigne pour les operations d'inscrip-
tion, dans les localities non pourvues
d'une Administration communale, des
citoyens charges du contrble de ces ope-
Srations;
143.-fait ouvrir, apres 1'approbation de l'au-
rit6 sup6rieure, de nouveaux bureaux
d'inscription electorale;
144.-choisit au besoin, pour le contr6le des
travaux d'inscription, des notables de
la Commune, par tirage au sort, sur
une liste prepare par le Conseil.

G.-ENSEIGNEMENT ET DIVERS
a) En vertu de la loi du 24 Sepiembre
1884 sur la surveillance et I'inspecfion
des Ecoles, et de 1'Arrite du 18 D6cem-
bre 1918:
145.-est membre de la commission de Sur-
veillance des Ecoles;
b) En vertu de la loi du 18 D6cembre
1901 sur la gratuit6 de 1'Enseignement
Public:
146.-est tenu, si la Commune est prospere,
d'ktablir et d'entretenir A ses frais, dans


-51-








l'6tendue de sa circonscription, au
moins une cole primaire de gargons
et de filles;
147.-peut instituer des bourses, dans les Eta-
blissements d'Enseignement secondaire
public ou prive, en faveur de jeunes
gens porteurs du certificate d'6tudes pri-
maires;
148.-est tenu de donner son concours gra-
tuitement, pour assurer et faciliter la
fr6quentation des Ecoles.

c) En vertu de la loi du 20 Juillet 1919
sur le recrutement et le Traitement des
Instituteurs:
149.-accorde une indemnity de residence,
sur la demand du Departement de
l'Education Nationale, A 1'Instituteur
employed dans une Commune autre que
sa ville de domicile.
NOTE: Les fonds affects a ce genre de
subventions provenaient des recettes de
l'Etat Civil alors recettes communales,
par application de la loi du 2 Octobre
1918. Cette loi a &t6 abrog6e. Mais
en vertu de la Legislation organique
des Communes, du decret-loi du 16 Sep-
tembre 1937 par example, art. 30 et art.
43, al. 6, l'Administration Communale
Deut se voir reclamer cette indemnity
en faveur de certain Professeurs.


-52-








d) En veriu de la loi du 5 Aoat 1919 sur
1'Enseignement Primaire:
150.-accorde des bourses et rggle leur mode
d'attribution aux enfants munis de leur
certificate d'Etudes Primaires, dans les
sections rurales ou dans les villes oi il
n'y a pas d'enseignement secondaire et
professionnel.
e) En vertu de la loi du 4 Aoii 1920 sur
l'Universii6 d'Haiti:
151.-est membre du Conseil local de 1'Uni-
versit6, et membre du Conseil regional
permanent, dans les Arrondissements
oi fonctionne ce Conseil.
f) En veriu de 1'Arret6 du 26 Mars 1929
sur la Caisse des Ecoles:
152.-preside le comit6 d'administration de la
caisse des Ecoles.
g) En vertu de la loi du 27 Aout 1947
organisant une champagne d'6ducation
des Adulies:
153.-est charge, dans sa sphere d'action, de
conduire la champagne d'education des
adults, A titre d'assistant du Pr-
sident de la R6publique, en donnant
sans restriction son concours.
h) En vertu du d6cret-loi No. 443 du 26
Septembre 1944 sur les fonds de reserve
des Communes:
154.-assure la construction et 1'equipement
de maisons d'6coles;
-53-








155.-concourt A la construction et A l'entre-
tien d'une maison universitaire pour les
6tudiants de la Province;
156.-fait executer des travaux communaux
d'utilit6 publique;
157a.-consacre une parties des fonds de r6-
serve aux travaux d'asphaltage;
157b.-concourt A l'hygiene et A la sanitation.
i) En vertu de la loi du 15 Septembre
1947 consacrant une parties des receltes
communales (10%,) a la construction
des Maisons d'Ecole:
158.-assure la construction de maisons d'E-
coles, en vue de propager de plus en
plus 1'instruction dans les villes et
bourgs, et adresse un rapport mensuel
au D6partement de 1'Interieur qui le
transmet A celui de l'Education Natio-
nale sur l'emploi de ce prelevement
de 10%.
j) En vertu de la circulaire du 25 Juin
1943 relative b application des d6crets-
lois des 9 Juillet 1940 sur l'exercice de
la M6decine et 17 Juin 1942 sur les m6-
decins stagiaires:
159.-prend les dispositions n6cessaires s'il y
lieu pour que cesse 1'exercice illegal de
la medecine;


-54-








160a.-accorde aide et protection aux M6de-
cins installs dans les Campagnes afin
qu'aucune entrave ne vienne contrarier
leur oeuvre humanitaire.
k) En vertu de la L6gislation sur la
Presse (D6cret du 13 Juin 1950):
160b.-Regoit dans les villes ofi ne siege point
de Prefecture les cinq exemplaires de
tout journal ou periodique don't le depot
doit 6tre effectu6 par 1'Imprimeur.
H.-CULTE
En vertu de la Convention signee entire
le Saint-Siege et la Republique d'Haiti,
le 25 Janvier 1940 (ratifi6e le 9 Mars
1940, publiee le 10 F6vrier 1941):
161.-est vice-pr6sident du Conseil de Fabri-
que de la Commune;
162.-concourt A l'l6aboration de la liste des
candidates A la formation du Conseil de
Fabrique;
163.-repr6sente le Conseil de Fabrique, dans
les reunions officielles, en cas d'emp&-
chement du Cure;
164.-donne au besoin son avis sur les places
r6serv6es au Chef de 1'Etat et aux au-
tres grands dignitaires;
165.-suppl6e A l'insuffisance des revenues
pour les reparations A faire aux Eglises;
166.-fournit au Cure un logement, A d6faut
de presbytere, ou une indemnity de re-
sidence.
-55-








I.--CERTIFICATS ET VISAS
a) En vertu de la loi du 25 Juin 1925 sur
les reunions publiques.
167.--dlivre, A 1'intention du Chef de la Po-
lice, un certificate de bonnes vie et
moeurs A ceux qui.se proposent d'orga-
niser un rassemblement dans un lieu
public.
NOTE: L'art. 25 de la Constitution de
1946 permet aux citoyens de s'assem-
bler paisiblement et sans armes, meme
pour s'occuper d'objets politiques, en se
conformant aux lois qui peuvent regler
l'exercice de ce droit, sans n6anmoins
le soumettre A autorisation prealable;
mais cette disposition ne s'applique
point aux rassemblements publics les-
quels restent soumis aux lois de Police.
Une loi nouvelle viendra probablement
regler l'exercice du droit de reunion, et
mettre en harmonie les art. 19 et 25 de
la Constitution avec notre code penal
(associations et parties politiques, syndi-
cats et cooperatives...)
b) En vertu de la loi du 24 F6vrier 1919
et de 1'Arrti6 du .12 Mars 1919 sur le
Notariat.
168.--dlivre aux postulants au titre de No-
taire un certificate de bonnes vie et
mceurs.


-56-









c) En vertu de la loi du 16 Juin 1920
sur 1'Arpentage:
169.-d6livre aux postulants au titre d'arpen-
teur un certificate de bonnes vie et
moeurs.
d) En verlu de 1'Arrete du 28 Septem-
bre 1935 6dictant les reglements sur
1'Enseignement Rural, etc..
170.-contresigne le certificate de bonnes vie
et moeurs d6livre par le Juge de Paix
A tout individu qui desire enseigner
dans une cole soumise au contr6le de
1'Enseignement Rural.
e) En vertu des Reglements du 30 Oc-
tobre 1938 regissant I'Ecole de M6de-
cine:
171.-d~livre un certificate de bonnes vie et
moeurs A ceux qui veulent s'inscrire a
1'Ecole de Medecine.
f) En vertu des reglements du 19 Oc-
tobre 1938 sur ITcole Militaire d'Haiti:
172.-d6livre A tout candidate A 1'Ecole Mili-
taire domicili6 dans la Commune, le
certificate de bonnes vie et mceurs.
g) En vertu du d6cret-loi No. 8 du ler.
Juillet 1941 sur la Naturalisation:
173.-vise le certificate de residence delivr6
par le Juge de Paix A 1'Etranger qui
veut se naturaliser Haitien.


-57-








h) En vertu de l'Arrti6 No. 386 du 24
F6vrier 1944 sur la Faculti de Droii:
174.--dlivre 6galement A tous ceux qui veu-
lent s'inscrire a la Facult6 de Droit un
certificate de bonnes vie et moeurs.

i) En vertu du d6cret-loi du 24 Septem-
bre 1943 sur 1'Enseignement commer-
cial priv6:
175.-d6livre un certificate de bonnes vie et
moeurs aux Directeurs, Directrices,
Professeurs.

j) En veriu du d6cret-loi No. 99 du 12
Janvier 1942 relatif a 1'Enseignement
Primaire Urbain:
176.--dlivre un certificate de bonnes vie et
moeurs A ceux qui veulent ouvrir et di-
riger une &cole primaire, s'ils ne sont
pas notoirement connus.

k) En vertu de I'avis de Mai 1944 et
d'autres avis de la Direction de 1'En-
seignement Urbain:
177.--dlivre un certificate de bonnes vie et
moeurs A ceux qui veulent suivre les
course speciaux pour la preparation p6-
dagogique des Professeurs de lycees et
des Ecoles secondaires.
NOTE: La loi du 28 Juillet 1947 a cre
une Ecole Normale sup&rieure...


-,58-









1) En vertu des avis annuels du D6par-
tement de 'Education Nationale sur
certain concours d'admission et I'attri-
bution de bourses:
178.-d6livre un certificate de bonnes vie et
moeurs aux Candidats.

m) En vertu de la loi du 28 Juillet 1947
sur le travail des mineurs de moins de
dix-huit ans.
179.--dlivre au besoin, A d6faut des parents,
1'autorisation n6cessaire au mineur de
moins de 18 ans et de plus de 12 ans,
pr6alablement a son entree en emploi
dans un Etablissement quelconque.

n) En vertu de la loi du 16 Septembre
1906 6tablissant une maison. pour les
fous et un asile pour les lepreux:
180.-doit coter et parapher le registre special
(A Port-au-Prince) sur lequel seront ins-
crits les noms et prenoms des personnel
places A I'asile, et oi doivent apposer
leur visa, A chaque visit, les autoritis
compktentes.


-59-












DEUXIEME PARTIES

TABLEAU ET CLASSES
DES COMMUNES

(Mis A Jour d'apres les arr&ths Nos. 186 du 7 Sep-
tembre 1942 et 300 du 28 Juillet 1943 pris par appli-
cation du dcret-loi No. 190 du 28 Aout 1942 sur la
suppression des Communes inefficientes et d'apres les
lois des ler. et 3 Septembre 1948 et celle du 17 Mai
1949, ritablissant ou creant de nouvelles Communes).

Premiere Classe: 1 commune
Port-au-Prince

Deuxieme Classe: 8 communes
Gonaives, Cap-Haitien, Cayes, Jacmel, Jer6mie, Mi-
ragofne, Petit-Go&ve, St-Marc.
Troisieme Classe: 12 communes
Fort-Libert6, Grande Rivi6re du Nord, Limonade,
Plaisance, Les Anglais, Aquin, Corail, Grand-Goave,
Port-de-Paix, Hinche, Dessalines, Petite Rivi6re de
1'Artibonite.
Quatritme Classe: 43 communes
Gros-Morne, Marme4ade, St Michel de 1'Attalaye,
Ouanaminthe, Terrier-Rouge, Trou du Nord, Va-
lires, Borgne, Limb6, Pilate, Plaine du Nord, Port-
Margot, Cavaillon, Coteaux, Port-Salut, Bainet,


-61-










Cayes-Jacmel, Saltrou, Abricots, Anse d'Hainault,
Dame-Marie, Moron, Pestel, Tiburon, Anse-a-Veau,
Baraderes, Petite Riviere de Nippes, Petit-Trou de
Nippes, Bombardopolis, M1be St. Nicolas, St. Louis
du Nord, Arcahaie, Croix-des-Bouquets, La Gonive,
Lascahobas, LBogfne, Maissade, Mirebalais, Petion-
Ville, Thomazeau, Grande Saline, La Chapelle,
Verrettes.

Cinquieme Classe: 37 communes
Anse-Rouge, Ennery, Terre-Neuve, Caracol, Cerca
La Source, Mont-Organis6, Ste. Suzanne, Acul du
Nord, Bahon, Dondon, Milot, Pignon, Quartier Mo-
rin, St.-Raphael, Camp Perrin, ChardonniBres, Port-
a-Piment, St. Jean du Sud, Anse A Pitres, C6tes de
Fer, Grand Gosier, Marigot, Roseaux, l'Asile, Caba-
ret, Grand Bois, Savanette, St. Louis du Sud, Anse
& Foleur, Baie de Henne, Jean-Rabel, Bellad&re,
Ganthier, Kenscoff, Ferrier, Ville Bonheur, Tho-
monde.

Sixieme Classe: 7 communes
Perches, Ranquitte, Torbeck, Chantal, Bonbon, La
Tortue, Bassin Bleu.


-62-

















TARIF COMMUNAL
du 23 Septemna 1935

Accons et Chaloupsr
Employes dan le ports ouverts
au" d6barquement des passa-
gers, des merchandise et des
denrea on servant de depot Gourde
flottants ...........................lre classes 25.00
2ime classes 20.00
3eme classes 15.00
Accordeurs ou Riparateura de
Pianos, d'Harmonums............Toutes classes 5.00
Agents d'A airea ou Courtiers
Ceux qui servant d'interm6-
diaires dans les transactions
courantes relatives au immeu-
bles, denrmes, marchandises,
irets dans le commerce et en-
tre particuliers, etc............... re classes 25.00
2eme classes 20.00
36me classes 15.00
4eme classes 10.00
5Sme et 6ime cl. 5.00
Agents d'Assurance
Les Administrateur des Compa-
gnies d'Assurances ou les Re-
prisentants de ces dernires...lire classes 100.06
2Nme classes 80.00
3eme classes 60.00
4eme classes 40.00
5Sme classes 30.00
6eme classes 25.00


-63-












Agents de Change Gourdme
Les haitiens qui se livrent aux
operations de change, de bour-
so en g6ne6al, ioit dans .,om-..
merce, soit entre les paiu-I
lers et 'Etat, soi i p par- .
ticuliers et les banques, oit
entire les banques et 1'Etat, moit
entire les Banques entire elles......re clause 150.00
2&me class 100.00
3ame clause 75.00
4me classes 50.00
Agents de Ligne de Navigation
, Maritime ou Arienne
oes Administrateurs des lignes
de navigation maritime ou a6-
rienne ou les representants de
ces dernieres..................l..14re classes 75.00
2mje clae 50O.00
3mme class 40.00
4eme clamse 30.00
seme clas 25.00
6kme casse 20.00
Agents de Commerce
Ceux qui placent des products
manufactures pour autrui........Toutes classes 100.00
Ajothicaires ou Pharmaciens
Les professionnels..................1.. e class 50.00
2eme dass 35.00
3me classes 25.00
4me clase 20.00
,j...5 Sme class 15.00
:i .- : 6me lasse 10.00
Trhitectes militants............... e cla 50.00
,'.. : 2eme case 40.00
T, -. 3eme class 30.00
m 4me clda 20.00
Sime et 6me cl. 15.00

-64-












-Armateunrs w,' -* ",.' GqYfSJs
Anrmateurs ou propri6taires de bi- .
timents et embarcations au ca-
botage ................................Toutes claps~ 0.50 cts. par
S: tonneau ,. .
Armateurs do Bateaux & Vapewr...Toutes classes:
par chaque.bateau 200.00


Armuriers
Ceux qui vendent armes et muni-
tios ..................................Toutes classes

Arpentemrs
Ceux qui militant et travaillet
en cette quality pour le pprti-
culiers et les Administrtion
publiques ......................... Toutes classes'

Assurance (Cie d')
Sur la vie, centre l'incendie, etc.....Toutes classes

Avocata
Militant ou contentioux d'entr-
pries pridve ou de services
publics ..............................Toutes classes


Banquea lIre catiorie
Etabliseements pratiquant touted
sorts d'oprations usueres de
banquet et fonctionnant soit
pour leur propre compete, soit
come msccursales dinstitm-
tions bencaires.....................- re classes
S2me clasm
34me clause
4me classes
Same clase
6ime dasse


50.00






25.00


125.00





- 50.00


750.00
500.00
350.00
250.00
225.00
200.00


-65-











Sangqes 2me cat6gorie Gourdes
Etablissements don't les operations
bancaires ne se rangent qu'ac-
casoirement parmi leurs acti-
vites et qui se manifesteat sous
la forme de vente de cheques
ou de negociation d'effets de
commerce ........................... lre clause 200.00
2ime classes 150.00
3ime classes 125.00
4.me clause 100.00
5ime classes 75.00
6&me classes 50.00

Banquiera
Ceux employee a la direction des
banques 'ou de leurs succursa-
les .................................... ere classes 250.00
2me classes 200.00
3eme classes 150.00
44me clause 100.00
Sme classes 75.00
6eme classes 50.00

Barmen
Ceux affected dans les bars a la
preparation des boissons pour
la clientele. Les haitiens soule-
ment ................................ Toutes classes S.00

Billards
Ceux exploits dans les tablisse-
aents publics....................... e classes 75.00
2eme dasse 60.00
3me classes 50.00
.4me classes 40.00
: S: SIme case 35.00
:6- me classes 25.00


-66-













Blarchisseries
a) Celles pourvues de machines
mues a la vapeur, A la gasoline
ou I'l61ectricit6 ....................lre classes
2ime case
r' 3me classes
4e, 5e et 66me cl.
b) cells non pourvues de machi-
nes, ayant ateliers d'ouvriers
repasseurs ........................... &re class
2&me class
3eme clase
. : 4me classes
: 5e et 6eme classes
.Boucheres
Etablissements ou I'on d&bite de
la viande.............................lre classes
2eme clause
3eme clase
4me classes
Se et 6me class
Boulangerie
l&ere categorie: cells pourvues de
fours ou de ptrins m&caniques
mus A la vapeur, au gaz ou A
l'6lectricit6 .........................lre classes

34me clase
4" me classes
54me cdae
'& e class
'12me. categories: cells pourvueas
ou non de petrins meaniques
mus a la main....................1.re clae
2&me clae
34me clease
4me cdame
S: 'S& Sme clause
6&me clase
-67 -


Gowtdes


50.00
40.00
30.00
20.00


15,00
12.50
10.00
7.50
5.00


15.00
12.50

7.50
5.00





100.00
80.00
60.00
50.60
40.00
30.00


60.00
40.00
25.00
20.00
15.00
10.00












3,me. categorie: cells qui tra- Gourdes
vaillent jusqu'& 4 barils de 200
livres per semaine.............. lre classes 15.00
2imne classes 12.50
3mne classes 10.00
44me classes 7.50
Se et 6ime classes 5.00

ff anders ouvrir
Co m qui travaillent dans une
helangerie de 1~re ou de 2&me
patgorie ............................ re et 2eme classes 5.00
3kme et 4me clause 3.00
Sme et 6ime clause 2.00
Brasseries ...............................Toutes classes 100.00

Briqueteries
Ou tous les autres etablissements
.. imilaires fabriquant a la ma-
chine des briques, carreauz, mo-
saiques, tuiles, d'une capacity
de production jusqu'& 15.000
et au del par jour................ 100.00
10.000 et au deli par jour...... 75.00
au-desous de 10.000...... 50.00

Driqueteries
A la main..............................Toutes classes 20.00
Brodeurs a la Machine..............re classes 5.00
2&me classes 4.00
3me classes 3.00
4e, So et 6Ume cL 2.00
,Brouettiers
.Caux qui font metier de transpor-
tar en brouettes k bras ou en
'' harettes lee marchandises, pro-
duits pour divers.................Tou.te classes 2.00


-68-












Cabaretiers Gordes
Ceux qui tiennent des Stablisee-
ments ou comptoirs oh il se d6-
bite par petits verres des spiri-
tueux du pays, ainsi que du ta-
bac, des cigares, cigarettes en
detail .................................lre clase 10.00
2eme classes 800
3eme casse 7.00
4eme clase 6.00
Sme classes 5.00
6ime classe 4.00
Ceux tenanciers de bouillons...... lre classes 15.00
2eme classes 12.50
3eme classes 10.00
4eme classes 7.50
Sme et 6eme classes 5.00
CaMes
(Tenanciers de cafe ou de bars)
1lre Cat6gorie: Ceux don't les
6tablissements d6bitent toutes
sortes de boissons avec la facul-
t4 de vendre des sandwiches......1re classes 50.00
2eme classes 40.00
3&me classes 35.00
44me classes 25.00
S5me classes 20.00
6ime classes 15.00
2eme categorie: ceux atablis dans
les cercles...........................1re classes 25.00
2&me classes 20.00
3eme et 4eme cl. 15.00
Sime et 6eme cl. 10.00
Caissiers
Ceux qui remplissent cette fonc-
tion dans les maisons de com-
merce, bureau d'affaires, bu-
reaux d'agences de toutes sortes,


-69-












' ,dans :les banques et tous eta- Gourdes
blissements oh I'on encaisse des
fonds, etc...........................
Hatiens ............................... .re class 25.00
26me classes 20.00
3e et 4&me clause 15.00
5e et 66me claims 10.00
strangers .............................Toutes classes 200.00

CArrosseries
]tablissement oi l'on r6pare la
carrosserie des v4hicules en ge-
n&ral .................................lre et 2eme classes 25.00
3Ume et 44me classes 15.00
5e et 64me classes 8.00
Etrangers: Toutes classes 100.00
tarossiers-Ouriers
Haitiens: l1re et 24me classes 5.00
3eme et 4eme classes 4.00
5eme et 6eme classes 3.00
Etrangers: Toutes classes 50.00
Calfats
Ouvriers s'occupant de garnir d'i-
toupe la coque des vaisseaux....Toutes classes 2.00
C.
Canots
Employs dans les ports ouverts
a 1'embarquement des passagers
,.avec leurs bagages................. lre et 2eme classes 5.00
3eme et 4eme classes 4.00
5ime et 6eme classes 3.00
Ganots de Plaisance.................Toutes classes 10.00
parrousels par jour de saance......Toutes classes 5.00
Chafpupes de Plaisance.............Toutes classes 20.00
Chapelleries
Etablissements pourvus de machi-
nes pour la fabrication des cha-
peaux en serie..................l... re et 2eme classes 50.00
3emfe et 4me clause 40.00
5eme at 6eme cl. 30.00
-Po -












Chapelleries Gourds
Les autres ............................ lre classes 15.00
2me classes 12.50
3me classes 10.00
44me classes 7.50
Se et 6eme classes 5.00
Chapeliers-Ouvriers
Ceux travaillant dans les etablis-
sements ci-dessus...................Toutes classes 3.00

.Charpentiers
a) Ceux qui s'occupent de travaux
relatifs a cette profession, tra-
vaillant i 1'entreprise, soit sous
leur responsabilit6 propre, soit
sous la conduit d'architectes......lre classes 20.00
2ime classes 19.00
3eme classes 12.50
46,e classes 10.00
5Sme classes 8.00
6eme classes 7.00
Charpentiers-Ouvriers ...............1re et 2eme classes 5. l
., :3e et 4ime classes 4.00
;Se et 6ime clause .O00
Chauffeurs ,
Ce" x conduisant leurs propres
voitures ou cells d'autrui....l...Toutes classes(l) 25.00
Csicles ou Clubs-Mondains ayant
local ......................... ....1re classes 100.00
S2eme classes 75,00
3e, 4e, 5e et 6e cl. 25.00
*Chaudronniers, Fondeurs
L'un ou I'autre........................14re et 26me classes 15,00
3eme et 4eme cl. 19.00
5 nme et 6Zme cl. 5.00
!Chaufourniers ........................Toutes classes ..3.00


(1) Voir note (a) A la fin du'tarif.












Chemdseries Gourdes
Etablissements pourvus de plu-
sieurs machines oh I'on confec-
tionne des chemises, faux-cols,
Smanchettes, calevons et chemi-
settes en srie.....................lre classes 25.00
2eme classes 20.00
3eme classes 15.00
4e, 5e et 6e classes 10.00
Chemiseries
Les autres.............................lre et 2eme classes 10.00
3e et 4me classes 7.00
5e et 6Nme classes 5.00
Cigariers
Ouvriers travaillant dans les fa-
briques a la confection des ci-
gares et cigarettes...............1re et 2Vme classes 5.00
3e et 4eme clause 4.00
5e et 6eme classes 3.00
Cireurs de Chaussures..............Toutes classes 2.00

Cliniques
Etablissements ou les malades
'sont reaus titre de pension-
naires pour etre soign6s........ re classes 25.00
2Ume classes 20.00
Cochers de voitures privies ou pu-
bliques .............................Toutes classes(l) 10.00
Coiffures (Salon de) par chai-
as ou fauteuil...................... 1.re et 2eme cL 5.00
3eme et 4eme c. 4.00
Sme et 6mne cl. 3.00
Ouvriers-Coifeurs travaillant dans
an atelier........................... 1re et 2eme cl. 5.00
3e, 4e, 5e et 6e cl. 2.00
Coifeurs ambulants..................Toutes classes 3.00

(1) Voir note (a) sous le tarif.


-72-










Colporteurs Gorde
Ceux qui vendent par les rues
routes sortes de merchandise
au petit detail.....................Toutes classes 2.00
Commis
Ceux qui remplissent cette fonc-
tion dans les maisons de cam-
merce, bureaux d'affaires, a-
gences, banques et tous tablis-
sements, soit come vendeurs,
messagers, dactylos, st6nos, etc..16re classes 7.50
2eme dasse 5.00
3e et 4eme classes 4.00
5e et 6ime dasse 3.00
Etrangers: Toutes classes 150.00
Commis de recouvrement
Ceux qui procedent pour divers
au recouvrement des valeurs..._.Toutes classes 5.00
Commis-Verificateurs
a) Ceux qui s'occupent de v6rifier
les marchandises en douane
pour divers..........................re classes 25.00
2eme classes 15.00
b) Ceux qui, outre la verification
des marchandises, s'occupent
du r&glement de toutes contes-
tations entire 1'Administration
des Douanes et les importa-
teurs ................................lre classes 30.00
2eme classes 25.00
Commissionnaires
Ceux qui dans les ports ouverts
regoivent des denrees du pays
pour ktre placees ou changes
moyennant commission............l1re classes 50.00
2&nre classes 40.00
3'me classes 35.00
4ime classes 30.00

-73-









af aipes Diverses non pr6vues Gordem .
Bureaux d'affaires, Entreprises,
etc ....................................Toutes classes 150.00
Cfnptables
Ceux qui remplissent cette fonc-
tion dans le commerce, bureaux
d'affaires, bureau d'agences de
toutes sortes et tous 6tablisse-
ments oi se tient une compta-
bilit .............................
Haitiens:' lere classes 25.00
S2me clase 20.00
3eme et 46me cl. 15.00
S5me et 6&me cl. 10.00
Etrangers: Toutes classes 200.00
Cdnfiseurs .............................1lre et 2nme classes 5.00
3eme et 4eme classes 4.00
5e et 64me classes 3.00
Etrangers: Toutes classes 25.00
Constructeurs Maritimes
Ceux qui tiennent chantiers de
constructions ou de reparations
maritimes ..........................lre et 2eme cl. 15.00
S3me et 44me cl. 10.00
Corains .................................Toutes classes 2.00
Cordonneries
Etablissements ou I'on fabrique
des chaussures en en tenant
boutique ..............................1re classes 30.00
:.; 26me classes 20.00
S3me et 4mse cl. 10.00
5eme et 6eme classes 5.00
Etrangers: Toutes classes 125.00,
Cordonniers
Ceux qui travaillent seuls ehez
tetti ou dans un ateler........ lire et 2me cl. 5.00
t0 *;. 3eme et 4eme cl. 4.00
S'e 5eme et 6ime l. 3.00
Etrangers: Toutes classes 50.00

-74-










Crimeries Gourdes
a) Etablissements oi I'on prepare
de la creme glac6e pour la con-
sommation sur place............. lre classes 10.00
2Wme classes 5.00
3e, 4e, 5e et 6e cl. 3.00
b) Etablissements oi l'on prepare
de la crnme glac6e pour la ven-
te en gros et en detail ............re classes 100.00
2eme classes 75.00
3eme et 4eme cl. 50.90
5eme et 6&me cl. 25.00
Couvreurs
Ceux qui font le m6tier de cou-
vrir les maisons et autres 6difi-
ces, en ardoises, en tale etc...... lre et 2eme cl. 5.00
3eme et 4ame cl. 4.00
5eme et 6emne c. 3.00
Dancing et Salles de Bals Publics
Sales de danses ouvertes au pu-
blic et pourvues de restaurants...1&re classes 150.00
2eme classes 75.00
les m&mes par stance 10.00
Dancing
Salles de dances non pourvues de
restaurants .......................1.re et 2eme cl. 25.00
34me et 44me cl. 20.00
5eme et 6eme cl. 15.00
les m&mes par stance 5.00
Distilleries
Celles qui produisent de 1'alcool
rectifi4, du rhum et autoes spi-
ritueux ..........................1.. re classes 75.00
2eme classes 50.00
3eme classes 40.00
4eme classes 30.00
5eme classes 25.00
6eme classes 20.00


-75-









-.' Gourdes-
Dentistes Militants.................. lre classes 25.00
2eme cldae 20.00
3ame et 4eme cL 15.00
r:.;' 5eme et 6eme cL 10.00
Aetistes.dtrengers Toutes cases 150.00
Docteurs Medecins Militants Toutes classes 50.00
Docteurs MIdecins strangers Toutes clauM 200.00

ibniastes
at,Ceux ayant outillage a la va-
,:peur, au. gas ou a 1'l6ectricit4,
fabriquant toutes sortes de meu-
bles et d'ouvrages en bois..... l&re classes 50.00
2eme et 3Ume cl. 40.00
S4e, 5e et 6eme cl. 25.00
b) 'Ceux qui fabriquent des meu-
'bles et en tiennent exposition
sans outillage m6canique....=.r...;1re classes 25.00
2eme classes 20.00
S3me et 44me cL 15.00
5~m Sme et 6eme cl. 10.00
c Ceux qui fabriquent des meu-
bles sans en tenir exposition.....1&re et 2nme c. 10.00
3eme et 4eme cl. 8.00
'- 5me et 6&me cl. 5.00
SCeux travaillant dans les ate-
'ers d'autrui........................lre et 2&me cl. 5.00
3&me et 4&me c. 4.00
5&me et 6eme cL 3.00

Ecuries
BaR :chaque vache, eheval ou mu-...
.imt entretenu dans la ville ou
'-. bandieue.......................l..re et 2Wme c. 5.00
;.l 3eme et 4eme c. 4.00
( 5&me et 66me cL 3.00
.er, chaque Ane... ................Toutes classes 2.00










.GoUrdes
iEmbaumeurs ..;..................... l1re classes 20.00
b 2eme classes 15.00
S 3me classes 12.50
4nme classes 10.00
5Sme classes 8.Q
6me classes 5.00
'Entrepreneurs de Travaux........... lre classes 4Q.00
2eme classes 3000
3eme classes 2Q.00
4e, 5e et 66me cl. 15.90
Entrepreneurs de Pompes Fune-
bres, de Mariages ou de Baptg-
tomes ................................. re classes 100.00
2eme classes 25.00
3eme et 4eme cl. 15.00
54me et 6&me cl. 10.00
Exportateurs
Les haitiens qui expedient des
marchandises a l'6tranger'......... 1re classes 75.00
2&me class 60.00
34me classes 50.00
4eme clause 40.00
S Sme classes 30.00
6me classes 20.00
Fabrique pourvues de machines:
a) Mantique et huile comestible....Toutes classes 500.00
b) Allumettes.........................Toutes classes 100:00
c) PAtes alimentaires...............l.. re classes 60,8
S2&me classes 40.00
3me classes 25.00
4 lme classes 2
Sime dasse 1.
6eme classes 1. 0
d) Blocs de ciment................lre classes 30.00
2me classes 2.00
3eme classes 20.00
4me classes 15.00
5e et 6eme dasse 10.00
-77-










e) Tabacs, cigares et cigarettes...1re classes 1580
28me dase 120I80
3eme clane 100.0
4ime classes 75.00
Se et 6eme clame 5000
4) Sucre, d'une capacity de pro-
duction: juaqum' 50 tonnes par
jour ............................... 150.00
jusqu'i 100 tonnes par jour...... 300.00
jusqu'w 200 tonnes par jour..- 500.00
g) Mais moulu.........................re classes 25.00
2?me classes 20.00
3e et 4&me case 15.00
5e et 6eme lasse 10.00
h) Beurre...............................re classes 50.00
2eme classes 40.00
3Vme et 4eme cl. 30.00
5&me et 6&me cL 20.00
i) Parfum et essence................Toutes classes 25.00
j) Bougies...........................Toutes classes 50.00
k) Savon................................Toutes classes 150.00
I) Boissons gazeuses................. re classes 100.00
2eme classes 75.00
3eme classes 50.00
4me classes 40.00
Sme classes 30.00
6eme clame 25.00
m) Toutes autres non prvues......Toutes classes 150.00
Ferblantiers
Ceux qui fabriquent ou reparent
des ouvrages de ferblanterie.....lere, 2e et 3e classes 3.00

Pleuristes 4e, 5e et 6ame cl. 2.00
a) Ceux qui vendent chez eux des
fleurs en couronnes, bouquets,
gerbes ................................1lre classes 15.00
2eme classes 12.50
3&me classes 10.00
4eme classes 7.50
S5me et 6eme cl. 5.00
-78-











b) Ceux qui vendentcbe eux des Goardes
fleurs sur tiges..................... lre classes 10.00
2eme classes 7.50
3eme classes 5.00
4e, 5e et 6me cl. 3.00
Fondis de Poavoirs
Ceur qui font profession de plai-
der seulement devant les Juge
de Paix...............................Toutes classes 20.00

Forderonb
Ouvriers qui travaillent le fer...... lre, 2e et 3eme cL 3.00
4e, 5e et 6ame c1. 2.00
Fusils de Chasse.....................Toutes classes 25.00

Garages
Etablissements or des v6hicules a
amteur sont renmis, louds, re-
paris, montis....................... re classes 50.00
2&me classes 40.00
3eme classes 30.00
4ime classes 25.00
5Sme classes 0.00
66me classes 15.00
Gasoline
(Entrep6t) ............................ re et 2e classes 500.00
3e et 4eme lasse 400.00
Se et 6eme classes 300.00
Gasoline
(Stations) cells poss6dant pom-
pes gradu6es a gasoline poses
sur les trottoirs, routes publi-
ques, avec faculty d'avoir deux
pompes au mime 6tablissement.lre classes 50.00
2eme classes 40.00
3eme classes 30.00
4eme classes 25.00
5ame dame 20.00
6rme classes 15.00


-79-











Glaciere. Gourdes
a) CellU pouvant fournir jusqu'a
2 tonnes de glace per jour......Toutes classes 25.00
b) Cells pouvant fournir jusqu'a
10 tonnes de glace per jour......Toutes classes 125.00

Guildiviers

a) Par cheque point de chaudiere
de 60 gallons.......................Toutes classes 10.00
La chaudiere de moins d'un
point seraa consid6ree come
d'un point..........................

b) Par chaque point de chaudiere
simple A vapeur de nouvelle
invention de 60 gallons...........1&re classes 50.00
Toutes autres classes 40.00


Harloers

Ceux qui r6parent montres et hor-
loges ..................................1. e classes 10.00
2me classes 8.00
3me classes 6.00
4me classes 5.00
Sime classes 4.00
6ime classes 3.00


Hteliers lare cat gorie
Ceur don't les 6tablissements ont
phl de lits......................... re aluse 10o.00
2ame clause 75.00
3ame classes 50.00
4me classes 40.00
S&me classes 30.00
6me classes 25.00


-80-











Gourdes
Hteliers 2Ame categoric et pen-
sion de Famille
Ceux don't les Etablissements ont
10 lits au plus..................... lre classes 50.00
2nme classes 40.00
3eme classes 30.00
4eme classes 20.00
5Sme classes 15.00
6ame classes 10.00

Importateurs
les negociants haitiens qui regoi-
vent de l'extrieur des marchan-
dises pour alimenter leur com-
merce ................................ lre classes 75.00
2eme classes 60.00
3eme classes 50.00
4eme classes 40.00
5eme clause 30.00
6eme classes 20.00

Imprimeries l~re categorie
Celles commercials pourvues de
sections de photogravure on de
lithographie .......................Toutes classes 75.00

Imprimeries 2e categories
Cells commercials pourvues de
linotypes, ou de presses mues
a Pl'1ectricit ........................Toutes classes 50.00

Imprimeries 3eme catgorie
Les autres commerciales............re classes 25.00
2eme classes 20.00
3nme classes 15.00
4eme classes 10.00
5:me classes 7.50
6eme classes 5.00


-81-











Gourdes
Institute de Beautd Toutes classes 10.00
Etrangers ..............................Toutes classes 50.00
Jazz
Association de musicians qui louent
leurs services au public.......... ere et 2eme classes 15.00
jeme et 4ime classes 1250
5e et 6ime classes 10.00
Par stance 5.00
Etrangers .................. ..........Toutes classes 100.00
Par stance 10.00
Inginieurs Civils Militants.........lere classes 50.00
2&me classes 40.00
3eme classes 30.00
46me classes 20.00
5e et 6eme classes 15.00
Ingdnieurs Agronomes
Ceux qui dirigent des exploita-
tions pour autrui.................Toutes classes 25.00
Ing6nieurs Electriciwen........... Toutes classes 25.00

Journaux
Quotidiens ou piriodiques 4gale-
ment autorises.................... 1 re classes 25.00
26me classes 20.00
34me classes 15.00
4eme classes 12.50
56me et 6eme cl. 10.00
Laboratoire ..........................Toutes classes 25.00

Libraries, Papeteries
Etablissements oi 1'on d6bite ex-
clusivement des lives, jour-
naux et articles de Bureau.......l6re clause 25.00
2eme classes 20.00
3eme classes 15.00
4e, 5e et 6eme cL 10.00


-82-











Gourdes
Liquoristes .......................... ... re classes 10.00
2eme classes 8.00
3eme classes 7.00
4eme classes .00
5me classes 5.00
64me classes 4.00

Magons
Ceux s'occupant de travaux rela-
tifs a cette profession, travail-
lant a l'entreprise, soit sous
leur responsabilit6 propre, soit
sons la conduit d'Architectes
ou d'Ing6nieurs...................lre classes 20.00
2eme classes 15.00
3eme classes 12.50
4Zme classes 10.00
Sme classes 8.00
6eme classes 7.00
Magons-Ouvriers .....................1 re et 2eme cl. 5.00
3eme et 4eme c. 4.00
5eme et 6ae cl. 3.00
Malietiers ou Faiseurs de Malles
Cetx tenant ateliers (les Haitien
seulement) .........................Toutes classes 3.00

Maisons de Confections
a) Ateliers eonfectionnant des cos-
tumes pour homes et fournis-
sant 1'6toffe et les fournitures... ~re classes 40.00
24me classes 35.8
3eme classes 30.00
4eme classes 25.00
Srme classes 20.00
6ame clabe 15.00
Etrangers ............................. outes classes 1.00


-83-











b) Les mimes confectionnant des Gourdes
costumes sans vendre taffee at
fournitures ......................... lre classes 15.00
S2me classes 12.50
3Nme classes 10.00
4eme classes &00
Sme classes 7.00
6eme classes 5.00
Etrangers ..............................Toutes classes 50.00
Manucures, P&dicures .............Toutes classes 5.00
Etrangers .............................Toutes classes 25.00
Marchands en Gros
Negociants qui vendent par barri-
que, baril, piece, grosse, mil-
lier, etc............................lre classes 50.00
2mae classes 40.00
3eme classes 35.00
4eme classes 30.00
5Sme classes 25.00
6eme classes 20.00
Marchands en Gros et en D6tail
Les commergants en gros avec fa-
cult6 de vendre par gallon, au-
ne, livre, douzaine...............lre classes 60.00
2eme classes 50.00
3ame classes 45.00
4eme classes 40.00
5Sme classes 35.00
6eme classes 30.00
Marchands en Cometibles
Ceux assortis en marchandises co-
mestibles et qui n'en pratiquent
la vente que par livre, litre et
autres unites de mesame......... lre classes 45.00
2eme classes 40.00
3eme classes 35.00
4eme classes 30.00
5me classes 25.00
6eme classes 15.00
-84-












Gourdes
Marchands en Ditail
Commergants qui d6bitent en
quantity moindre que le gallon,
I'aune, la livre, la douzaine...... lre classes 8.00
26me classes 7.00
3eme classes 6.00
4eme classes 5.00
5eme classes 4.50
66me classes 3.00

Marchands Merciers
Les commergants qui debitent ex-
clusivement, tous tissus excepts,
les fournitures et outils neces-
saires a la couture, tels fil, lai-
ne, etc............................... lre classes 25.00
2Vme classes 20.00
3eme classes 17.50
4eme classes 15.00
56me classes 12.50
66me clase 10.00

Marchands de Materiaua
a) Ceux qui livrent par camions
des materiaux du pays, tels que
sable, graviers, roches etc......... lre classes 10.00
2eme classes 800
3eme dasse 7.00
4eme clause 6.00
5eme et 6me cl. 5.00
b) Ceux qui utilisent les bates de
some pour le mgme commer-
ce ....................................1lre et 2eme cl. 5.00
3eme et 4eme cl. 4.00
56me et 6eme cl. 3.00
Mardchalerie
Ateliers oh l'on ferre des chevaux
et des mulets.......................Toutes classes 3.00


-85-











Maquignons eo Muletiers
Marchands de chevaux, de mulets
ou d'nes ............................. lre clause
24me classes
3eme classes
4eme classes
5e et 6Ume classes

Matelassiers
Ceux qui confectionnent des ma-
telas, traversins ou oreillers......Toutes classes
Micaniciens ........................1... re classes
2eme classes
3eme classes
4ime classes
54me classes
Modistes 64me classes
Les personnel tenant ateliers ou
I'on confectionne des objets de
mode sans en constituer de
stocks ...............................lre classes
2eme classes
36me classes
4eme classes
5&me classes
6eme classes
.Moulins Cannes
'Tractions animales...................Toutes classes
A moteur ..............................Toutes classes
Navigation
(Ligne de) maritime ou a6rienne...6re classes
24me classes
NMdcianta Consitnataires
a) Les strangers autoriss & exer-
cer le commerce dans la RWpu-
blique ...............................1 lre clause
2eme classes
3Ume dasse
4e, 5e et 6e cl.

-86-


Gourdes

10.00
8.00
7.00
6.00
5.00




3.00
35.00
20.00
17.50
15.00
12.50
10.00




10.00
8.00
7.00
6.00
5.00
4.00

5.00
10.00

300.00
150.00




350.00
300.00
250.00
200.00












Gourdm
b) Les haitiens qui regoivent des
navires A leur consignation...... lre clause 150.00
2ime classes 125.00
3eme classes 100.00
4e, 5e et 6e cl 75.00
Notaires ...............................1re clause 50.00
2eme classes 30.00
3eme classes 20.00
4e, 5e et 6e cl. 10.00
Opticiens
Ceux qui font le commerce de lu-
nettes, de verres et d'instru-
ments d'optique....................1re classes 15.00
2eme clause 12.50
3eme classes 10.00
4e, 5e et 6e cl. 8.00
Etrangers ...........................Toutes classes 50.00

Ordvres ............................... lre classes 10.00
2eme classes 8.00
3eme classes 7.00
46me classes 6.00
54me classes 5,00
64me classes 4.00
Ouvriers Electriciens................Toutes classes 5.00

Pacotilleurs

Les haitiens qui vont d'une com-
mune A l'autre, vendre des mar-
chandises au detail..............Toutes classes 7.50

PAtissiers ............................. lre classes 8.00
2eme classes 6.00
3eme classes 5.00
4eme classes 4.00
5eme et 6eme cl. 3.00












Ceux qui s'adonnent A la piche
pour des fins commercials, per
cannot (haitiens seulement, sauf
convention international con-
-traire)..................................1re classes 4.00
2.me classes 3.50
3e et 4e classes 3.00
5eme classes 2.50
6eme classes 2.00
Peintres en Bitiment............... lre et 2eme classes 5.00
3eme et 4eme classes 4.00
5eme et 6&me clause 3.00

Peintres Decorateurs................6re et 2ame cl. 10.00
34me et 44me cl. 7.50
5Sme et 6eme cl. 5.00

Pharmacies on Of fcines
Etablissements, fonctionnant con-
form6ment a la loi et qui, en
dehors de l'ex6cution des ordon-
nances mddicales vendent les
products pharmaceutiques et au-
tres articles d'une application re-
connue dans la m6decine......... lre classes 50.00
2eme class 40.00
3eme classes 35.00
4eme classes 30.00
Sme classes 25.00
6eme classes 20.00

Photographs
Ceux tenant ateliers...................re classes 25.00
2eme classes 20.00
3eme classes 15.00
4e, 5e et 6eme classes 10.00
Etrangers ............................. Toutes classes 100.00

-88-


6


P&cheum


Gourdes












Les ambulants (haitiens seule- Gour.les
ment)................................. Toutes classes 5.00
Procurateurs
GBrants .............................l... re classes 50.00
2eme classes 40.00
3eme classes 30.00
4eme clause 20.00
5e et 6~me classes 10.00
Etrangers ............................Toutes classes 200.00
Preteurs a Interats
a) Ces qui, ne tenant pas un 6ta-
blissement de credit pr6vu dans
le tarif communal, exercent le
m6tier de prater A interets par
acte authentique exclusivement..lre classes 75.00
2Ame classes 60.00
3Ame classes 50.00
4Ame classes 40.00
Sme classes 30.00
ieme classes 25.00
b) Les mgmes, pretant par acte
sous seing priv..................... Toutes classes 150.00
Publicity, (Entreprise de)........... lre classes 40.00
26me classes 30.00
3eme classes 25.00
44me classes 20.00
Sme classes 15.00
6eme classes 10.00
Publicity
(Droit de): par affiches ou r-cla-
mes, (les raisons sociales et de-
signation de stocks sans indica-
tion de provenance non com-
prise) ...............................lre classes 25.00
24me classes 20.00
3eme classes 15.00
4eme classes 12.50
SAme classes 10.00
6eme classes 7.50

-89-













Par enseignes lumineuses: exonir4

Relieurs
Ceux tenant atelier...................Toutes classes 5.00

Reparateurs de Machines .
Ceux qui r4parent les machines a
6crire, A calculer, A coudre, les
phonos, radios et autres petites
machines ............................ re classes 10.00
26me classes 7.50
3eme classes 5.00
4eme classes 4.00
5e et 6e classes 3.00

Restaurants ...........................1re classes 30.00
2Nme classes 25.00
3eme classes 20.00
4eme classes 15.00
5Sme classes 12.50
66me classes 10.00

Sage-Femmes ........................l&re classes 25.00
2eme classes 20.0b
3eme classes 15.00
4e, 5e et 6e classes 10.00

Stations TMlegraphiques, Radio-
phoniques, Tdlephoriiques

Servant A une exploitation cam-
merciale .............................Toutes cases 50.00

Selliers
Ceux qui confectioderit des, har-
nachements et tous articles de
Smaroquinerie.........:.....:......... lre et 2e classes 5.00
3e et 4e clause 4.00
5e et 6e classes 3.00


-90-


Publicity


. Gourdes












Spdculateurs en Denrdes Gourdes
Ceux qui ach4tent et ne revendent
que les denries du pays (les
haitiens seulement) .............. lre classes 25.00
26me classes 20.00
3ame classes 15.00
S46me classes 8.00
enme classes 6.00
6e classes 4.00
Spectacles Publics
a) Salles of se donnent habituel-
lement des representations the-
atrales, cin6matographiques ou
autres divertissements et conte-
nant jusqu'a 500 personnes...... lre classes 200.00
2eme classes 150.00
3ime classes 100.00

b) De 500 a 1.000 places............. re classes 250.00
26me classes 200.00
3eme classes 150.00

C) Au-dessus de 1.000 places......Toutes classes 300.00
Representations diverse, par s&-
ance ...............................Toutes classes 10.00
d) Gaguires .......................... Toute3 classes 100.00
Par s6ance.............................. 5.00

Scieries
Celles fonctionnant A la vapeur ou
A 1'Qlectricit, et exploit6e ind&-
pendamment d'une industries
prevue au tarif communal ......Toutes classes 100.00

Tailleurs-Ouvriers
Travaglant seuls chez eux ou dans
les atliers d'autrui................ lre, 2Vme case 5.00
3eme et 4eme clause 4.00
Sme et 6Ame class 3.00
Etrangers ...............................Toutes classes 50.00


-91-











Ta eries Gourdes
a) Clles pourvues de machines
fonctionnant au moyen d'uhe
force eotrice........................l re classes 100.00
2mme classes 75.00
3"me classes 50.00
4e, 5e et 6eme classes 40.00

b) Les mimes non pourvues de
machines ............................ lre classes 10.00
2ame classes 9.00
3eme classes 8.00
4eme classes 7.00
54me classes 6.00
6mme classes 5.00

Tanneurs-Ouvriers ..................Toutes classes 2.00

Teintureries

a) Etablissements oh I'on teint les
&toffes, les v&tements et pour-
vus de machines.................l.re classes 20.00
26me clause 17.50
3ime classes 15.00
4ame classes 12.50
Sime classes 10.00
6eme classes 7.50

b) Les mmmes non pourvus de
machines ............................lre classes 10.00
2eme classes 9.00
3eme classes 8.00
4eme classes 5.00
5ime classes 3.00
6mme classes 2.00
Tonneliers
Ceuz qui tiennent ateliers.......... lre et 2ame classes 5.00
34me et 4me classes 4.00
Same et 6eme classes 3.09












Tbrr6fadceurs Gourdes
C~m qui B l'aide de machines tor- .
rifient et vendent le cafI, le
chocolate ou autres produits......Toutes classes 5.00

Toirneurs lre classes 6.00
2eme classes 5.00
34me classes 4.00
4eme classes 3.00
54me et 6eme dasse 2.00

V6terinaires .......................... lre classes 10.00
2eme classes 8.00
36me classes 7.00
4mme classes 6.00
5eme classes 5.00
64me classes 4.00
Voiliers
Ouvriers ayant ateliers qui confec-
tionnent ou riparent les voiles,
les stores, les lits de camp ou
hamac, etc............................ 1re classes 8.00
2eme classes 6.00
3eme classes 5.00
4eme classes 4.00
Sme classes 3.00
6eme classes 2.50
Automobiles Priv.es
4 cylindres jusqu'& 5 places......... 40.00
4 cylindres jusqu'a 7 places......... 50.00
6 cylindres jusqu'a 5 places......... 60.00
6 cylindres jusqu'a 7 places......... 75.00
8 cylindres jusqu'I 5 places......... 75.00
8 cylindres jusqu'a 7 places......... 100.00
12 cylindres jusqu'a 5 places...... 100.00
12 cylindres jusqu'a 7 places...... 125.00
Au-dela de 12 cylindres............ 150.00
Automobiles Publiques
Jusqu'a 5 places ..................... 40.00
Plus de 5 places........................ 55.00


-93-











Camions Gurde.
A motetrs, a passagers, Autobus... 60.00

Tracteurs
D'une tonne ou moins............... 75.00
D'une tonne et demie au plus...... 100.00
D'une tonne et demie A 2 tonnes... 150.00
De plus de deux tonnes: Cinquan-
te gourdes de majoration par
chaque demi-tonne et fraction
de demi-tonne ...................

Automobile EtrangBre
Venant de la Dominicanie, de pas-
sage en Haiti, (quel que soit le
nombre de jours passes en
Haiti) par mois..................... 10.00

Voitures a Traction Animale
Buggys ou Cabriolets priv6s B deux
places par an........................ 10.00
Buss ou voitures priv6es A 4 places
et plus................................. 15.00

Voitures Publiques
Buggys de location (2 places)...... 15.00
Buss a quatre places et plus......... 20.00
Voitures pour bapt&mes et maria-
ges .................................... 35.00
Corbillards ............................. 40.00
Tombereaux ........................... 10.00

Cabrouets 10.00
Cabrouets a btcufs .................. 5.00
Motocyclettes ou tout v6hicule B
moteur de moins de 4 roues...... 15.00
Bicyclettes .............................. 5.00
Tramways a moteur, A essence ou
electrique ........................... 75.00















NOTES

ET CORRESPONDENCE


NOTES IMPORTANTES

a) Les derni6res rubriques sur les VWhicules divers de.meme
uue cells de aCochers* et de 4Chauffeurs, n'int6ressent plus
les Communes: le D4cret-loi du 11 Janvier 1938 ayant confie
la perception de ces patentes a l'Administration G&6nrale des
Contributions, pour compete du Tresor Public. (Les Propri&-
taires, conducteurs d'automobiles et de voitures de toutes sortes
patient cette pntente du ler. Octobre au 10 Novembre: le d6lai
ne s'6tend plus come pour les impositions Communales du.
ler. Octobre au 15 Janvier).
b) A orono de la rubrique cAutbmobile Etrangere. il faut
retenir qu'un accord Haitiano-Dominicain du 21 Mai 1927 -
sancti'nn= le 3 Juin et promulgui le 23 dispense ces voi-
tures de toute taxe. Une depeche No. 160 du 23 Juin 1936
du Secretaire d'Etat de l'Interieur au Pr6fet de Port-au-Prince
a rectifi6 cette erreur pour la Commune de Bellad&re.
c) En confiant a 1'Administration Gen6rale des Contributions
le recouvrement pour compete du Tresor Public des pa-
tentes de chauffeurs et cochers des voitures, bicyclettes et
tramways, le D4cret-loi du 13. Janyier 1938 n'a pas entendu
attribuer au Tr6sor Public les pmendes appliques pour in-
fraction a la loi sur la circulation. dAe Vhicules.
Cos amendes pines principles sont nettement dis-
tinctes des Amendes Fiscales psi.es accessoires. En per-
cevant la taxe initial, l'Administration encaisse egalement
I'amende prevue par exemple por,. le retard dans I'acquitte-
ment, tandis que les amendes .pop, contravention ne sont pas
revues des chauffeurs pour compete du Trieor.


-95-

















REPUBLIQUE D'HAITI

CONSEIL COMMUNAL
DE PORT-AU-RINCE
le 17 Mars 1938.
LE MAGISTRAT.

A Monsieur le Secretaire d'Etat
Au Departement de l'Intfrieur

PALAIS DES MINISTERS.

Monsieur le Secr6taire d'Etat,

II a 6et communique aux contrbleurs places pres les Tri-
bunaux de Paix par l'Administration Locale, la circulaire sui-
vante du Parquet du Tribunal Civil de Port-au-Prince.
eConform6ment aux instructions ministerielles continues
dans la d6p&che du 11 Mars courant, No. 248, je vous remets
sous les yeux les dispositions de I'article ler. de lun des d6-
crets-lois du 13 Jenvier 1938 ainsi conques:

cArt. ler.-L'Administration G&nerale des Contributions est
chargee de recouvrer pour compete du Tresor Public, les pa-
tentes des chauffeurs et cochers, des automobiles privees et
publiques, des camions, des tracteurs, des voitures a traction
animal, des vehicules a moteur de moins de quatre roues, des
bicyclettes et tramways, suivant le tarif annexed au Decret-Loi
du 23 Septembre.
cEn cas d'infraction aux lois regissant le recouvrement de
cd taxes comprises desormais dans la cat6gorie des recettes
intmrnes, vous voudrez bien observer les prescriptions de 1'art
9 de la loi du 6 Juin 1924 ci-dessous transcript:












*Art. 9.-Toutes les amendes appliques pour infraction i
une loi don't l'ex&cution relive de l'Administration Gn&erale
des Contributions seront payees a la Banque Nationale de la
R6publique d'Haiti, au compete du Receveur G6neral des
Douanes sous la rubrique ,PENALITES ET AMENDES,.
En vertu de ces dispositions,' les amendes ci-dessus vis6es
qui seront percues par le Greffe de votre Tribunal, devront
ktre verses a 1'Administration G4nerale des Contributions.

.Recevez, Magistrat, I'assurance de ma parfaite considera-
tion.
S) H. LAMY
Substitut du Commissaire
du Gouvernement.

Les instructions continues dens cette circulaire violent les
dispositions formelles des art. 39 et 40, 7Ume alina, ainsi
conques du Dicret-Loi du 19 Septembre 1937.

extraordinaires.

Art. 40.-Les recettes ordinaires se composent:
S7e.-Du produit des amendes prononc6es par les Tribunaux
de simple police et de celles prononcees par les Tribunaux de
Police correctionnelle..
La circulaire elle-meme procede d'une interpretation absolu-
ment erronQe de l'art. 9 de la loi du 6 Juin 1924, interpretation
qui result d'une confusion entire les amendes fiscales et les
amendes pinales don't les caractires sont pourtant nettement
differents, les premieres 6tant des peines accessoires rattach6ea
A la taxe qui les motive et privues dans des lois sp4ciales; les
seconds, des pines principles, repressive d'infractions a des
lois d'ordre public.
Les premieres sont automatiques et irnluctables, les seconds
reclaent une constatation par des agents ad hoc et sont pro-
noncees par jugdment des Tribunaux
Ces dernires ne peuvent done avoir kt6 envisages pr l'art.
9 dela loi du 6 Juin 1924 qui pr6voit comme amendes devant


-97-











&tre versees & 1'Administration Generale des Contributions,
cells appliquees pour infractions a une loi don't I'exacution
relieve de l'Administration Generale des Contributions*, d6ter-
minant ainsi nettement le caractere des pines accessoires atta-
chi aux amendes fiscales.
Ces dispositions ne peuvent en consequence s'entendre que
des penalit6s don't nous reproduisons ci-dessous quelques exem-
ples:
a) les 10'r par mois ou fraction de mois de retard encourus
par les contribuables dibiteurs de l'imposition locative ou de
la patente;
b) I'amende de 50 Gourdes encourue par les propri6taires
de radio;
c) l'amende de quintuple prevue contre les contribuables
strangers qui n'ont pas obtenu leur licence au 20 Octobre de
cheque annee;
d) I'amende de G. 50 pr6vue contre les retardataires par le
Decret-loi sur la carte d'Identit6; etc...
Toutes ces amendes prevues par les lois speciales cr6ant ces
diffirentes taxes sont acquises A l'Administration qui pervoit la
taxe principal des le moment que le contribuable n'a pas
rempli ses obligations vis-a-vis du fisc dans le delai imparti.
La circulaire du Parquet du Tribunal Civil n'a pas realise
que 1'ex6cution de la loi sur la patente des vbhicules, chauf-
feurs, cochers, etc... peut donner lieu & la fois a l'application
de l'amende fiscal et de l'amende penale.
Le chauffeur qui, passe le 15 Janvier, n'a pas payI le mon-
tant de sa patent, encourt, automatiquement, I'amende de
10"' par mois ou fraction de mois de retard; pine accessoire
d'ordre fiscal.
Mais le mnme, n'ayant pas exhibe sa licence (et non sa pa-
tente) aux agents du service de la circulation est dMf6ri aux
tribunaux et condamni h l'amende pour avoir viol lea dispo-
sitions de la loi qui exige de tout conducteur de voiture l'ob-
tention d'un permis de conduire d6livri par la Police: pine
principal repressive d'une infraction & une loi d'ordre public.
Le mrme caract&re est attache aux amendes prononc&sea
occasion du stationnement des voitures autres contraventions


-98-












commises par les propriktaires ou chauffeurs ind6pendamment
de la taxe qui les oblige.
Votre Departement, convaincu du bon droit de l'Administra-
tion Locale ne manquera certainement pas d'aviser a fire
cesser le prejudice qui lui est caus6 et A ordonner la restitution
de toutes valeurs don't elle aurait kti frustr6e. I
Elle vous pr6sente, Monsieur le Secretaire d'Etat, I'assurance
de sa consideration la plus distingu6e.

S) R. BROUARD


-B-

SECRETAIRERIE D'ETAT
DE L'INTERIEUR
4 Avril 1938.
No. 29

AU SECRETAIRE D'ETAT DE LA JUSTICE
EN SES BUREAUX.

Mon cher Collegue,

Je vous communique ci-joint copie de la lettre du 9 Mars
dernier, au No. 250, que mon Departement a reque du Magis-
trat Communal de Port-au-Prince, au sujet d'une Circulaire du.
Parquet de cette ville relative a I'attribution des amendes et
plnalitis prononcies par les Tribunaux pour infraction aux
lois &tablissant certaines taxes don't le recouvrement est confie
a l'Administration G&nerate des Contributions.
Je vous saurais gri d'accorder une attention bienveillante
A ce qui fait 1'objet de cette communication. Les raisons ex-
posies par la Commune me paraissant concluantes, je vous
prie de passer les instructions necessaires & qui de droit, afin
d'assurer la saine application du 7kme alin6a de l'article 40
du Decret-Loi du 19 Septembre 1937 invoqu4 par la Commune.
Veuillez agr&er, mon cher Coll&gue, 'expression de mes sen-
timents les meilleurs.
S) CH. LANOUE

-99-












-C-


REPUBLIQUE D'HAITI

DEPARTMENT DE LA JUSTICE
No. 330
6 Mai 1938

AU SECRETAIRE D'ETAT DE L'INTERIEUR

EN SES BUREAUX

Mon cher Colligue,

En r6ponse a votre d6p&che du 4 Avril 4coul6, au No. 29,
relative B l'attribution des amended prononc6es par les Tri-
bunaux de Simple Police, je vous informed quoe 'Administration
G6nerale des Contributions m'a fait savoir qu'apr4s un nouvel
examen de la question, elle partage l'opinion de l'Administra-
tion Locale.

En consequence, mon D4partement a passe aux Parquets des
Tribunaux Civils les instructions n6cessaires pour que soit
rapport6e la circulaire adresese a cet 4gard aux Juges de Paix
de leurs circonscriptions respective et qu'avis soit donn6 &
ces Magistrats de verser les amendes de Simple Police, comme
per le passe, aux caisses des Communes.

Agreez, mon cher Coll gue, la nouvelle assurance de mes
sentiments les meilleurs.

S) JH. N. PIERRE-LOUIS


- 100 -













TROISIEME PARTIES


REPERTOIRE DE LEGISLATION
N. B.-Les Lois, D6crets-lois et Arr&tes classes ci-
aprLs dans 1'ordre alphab6tique de l'objet qu'ils r4gle-
mentent, se rapportent aux questions suivantes:
1) Statut des Communes et Contr8le; 2) Imposi-
tions directed et taxes; 3) Recouvrements et Con-
traintes; 4) Fondations Ecoles Culte; 5)
Urbanisme, Matiires inflammables; 6) Elections -
DIlimitations territoriales; 7) G&nbralit6s: Agricul-
ture, Ch6mage (jours de), Franchise Postale, Prefec-
tures, etc...

ABATTAGE
1.-Voir ABATTOIR
ABATTOIR
2.-Arrft4 du 19 Septembre 1893 de la Commune
de Port-au-Prince pr6voyant des REglements
sur le Service de lAbattoir;
3.-Arr&t6s sur l'abattage des animaux pris par cer*
taines communes de la R4publique;
4.-Loi du 16 Septembre 1892 sur la construction
d'un Abattoir. A Port-au-Prince;
5.-Loi du 30 Aoit 1897 sur l'Abattoir du Cap-
Haitien;
6.-V. les mots BOUCHERIE, ELEVAGE.


--101-









ADMINISTRATIONS LOCALES


7.-V. CONSEILS COMMUNAUX

AGRICULTURE
8.-Principe constitutionnel sur la Fete de l'Agri-
culture;
9.-Code Rural, Chap. V, section l1re (dispositions
generales), et section 5, paragraphe 5 sur les
Conseils d'Agriculture, etc...
.10.-Code Rural, Chap. IX sur les Recompenses et
Primes d'encouragement;
11.-Loi du 19 D6cembre 1946 encourageant 1'6ta-
blissement des Coop6ratives organisant les
Communaut6s Rurales sur une base plus ra-
tionnelle, et modifiant le fonctionnement des
cadres agricdles du D6partement de 1'Agri-
culture;
12.-Circulaire du 30 Octobre 1946 du Secretaire
d'Etat de l'Interieur sur la protection A accorder
aux paysans contre les abus des sp6culateurs
en denr6es, A occasion des advances a eux faites
par ces derniers-- et chargeant les Pr@fets et
les Conseillers Cnmmunaux de visiter les sec-
tions rurales, en vue de faire cesser ce traite-
ment horrible inflig6 & nos malheureux des
Campagnes.
43.-V.: ARBRE (Fete de 1') COOPERATIVES
DEBOISEMENT MERITE AGRICOLE
TERRES ARABLES.


-!102 -




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs