• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Half Title
 Title Page
 Preface
 Frontispiece
 Petit manuel de L'Agriculteur au...
 Tables synoptiques
 Phanérogames
 Monocotyledones
 Cryptogames
 Noms d'Arbres en francais et en...
 Noms des Arbres en langues...
 Back Cover






Group Title: Les plantes utiles du Senegal : plantes indigenes--plantes exotiques
Title: Les plantes utiles du Sâenâegal
CITATION PAGE IMAGE ZOOMABLE PAGE TEXT
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00072662/00001
 Material Information
Title: Les plantes utiles du Sâenâegal plantes indigáenes--plantes exotiques
Physical Description: lxx, 341 p., 6 leaves of plates : ill. ; 19 cm.
Language: French
Creator: Sâebire, A
Publisher: Librairie J.-B. Bailliáere
Place of Publication: Paris
Publication Date: 1899
 Subjects
Subject: Plants, Useful -- Senegal   ( lcsh )
Botany, Economic -- Senegal   ( lcsh )
Genre: non-fiction   ( marcgt )
 Notes
Statement of Responsibility: par A. Sâebire.
General Note: Includes indexes.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00072662
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: African Studies Collections in the Department of Special Collections and Area Studies, George A. Smathers Libraries, University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 13982105

Table of Contents
    Front Cover
        Front Cover
    Half Title
        Half Title
    Title Page
        Title Page
    Preface
        Page A 1
        Page A 2
        Page A 3
        Page A 4
    Frontispiece
        Page A 4a
    Petit manuel de L'Agriculteur au Senegal
        Page A 5
        Page A 6
        Page A 7
        Page A 8
        Page A 9
        Page A 10
        Page A 11
        Page A 12
        Page A 13
        Page A 14
        Page A 15
        Page A 16
        Page A 17
        Page A 18
        Page A 19
        Page A 20
        Page A 21
        Page A 22
        Page A 23
        Page A 24
        Page A 25
        Page A 26
        Page A 27
        Page A 28
        Page A 29
        Page A 30
        Page A 31
        Page A 32
        Page A 33
        Page A 34
        Page A 35
        Page A 36
        Page A 37
        Page A 38
        Page A 39
        Page A 40
        Page A 41
        Page A 42
        Page A 43
        Page A 44
    Tables synoptiques
        Page A 45
        Page A 46
        Page A 47
        Page A 48
        Page A 49
        Page A 50
        Page A 51
        Page A 52
        Page A 53
        Page A 54
        Page A 55
        Page A 56
        Page A 57
        Page A 58
        Page A 59
        Page A 60
        Page A 61
        Page A 62
        Page A 63
        Page A 64
        Page A 65
        Page A 66
        Page A 67
        Page A 68
        Page A 69
        Page A 70
        Page A 70a
    Phanérogames
        Page B 1
        Page B 2
        Page B 3
        Page B 4
        Page B 5
        Page B 6
        Page B 7
        Page B 8
        Page B 9
        Page B 10
        Page B 11
        Page B 12
        Page B 13
        Page B 14
        Page B 15
        Page B 16
        Page B 17
        Page B 18
        Page B 19
        Page B 20
        Page B 21
        Page B 22
        Page B 23
        Page B 24
        Page B 25
        Page B 26
        Page B 27
        Page B 28
        Page B 29
        Page B 30
        Page B 31
        Page B 32
        Page B 33
        Page B 34
        Page B 35
        Page B 36
        Page B 37
        Page B 38
        Page B 39
        Page B 40
        Page B 41
        Page B 42
        Page B 43
        Page B 44
        Page B 45
        Page B 46
        Page B 47
        Page B 48
        Page B 49
        Page B 50
        Page B 51
        Page B 52
        Page B 53
        Page B 54
        Page B 55
        Page B 56
        Page B 57
        Page B 58
        Page B 59
        Page B 60
        Page B 61
        Page B 62
        Page B 63
        Page B 64
        Page B 65
        Page B 66
        Page B 67
        Page B 68
        Page B 69
        Page B 70
        Page B 71
        Page B 72
        Page B 73
        Page B 74
        Page B 75
        Page B 76
        Page B 77
        Page B 78
        Page B 79
        Page B 80
        Page B 80a
        Page B 81
        Page B 82
        Page B 83
        Page B 84
        Page B 85
        Page B 86
        Page B 87
        Page B 88
        Page B 89
        Page B 90
        Page B 91
        Page B 92
        Page B 93
        Page B 94
        Page B 95
        Page B 96
        Page B 97
        Page B 98
        Page B 99
        Page B 100
        Page B 101
        Page B 102
        Page B 103
        Page B 104
        Page B 105
        Page B 106
        Page B 107
        Page B 108
        Page B 109
        Page B 110
        Page B 111
        Page B 112
        Page B 113
        Page B 114
        Page B 115
        Page B 116
        Page B 117
        Page B 118
        Page B 119
        Page B 120
        Page B 121
        Page B 122
        Page B 123
        Page B 124
        Page B 125
        Page B 126
        Page B 127
        Page B 128
        Page B 128a
        Page B 129
        Page B 130
        Page B 131
        Page B 132
        Page B 133
        Page B 134
        Page B 135
        Page B 136
        Page B 137
        Page B 138
        Page B 139
        Page B 140
        Page B 141
        Page B 142
        Page B 143
        Page B 144
        Page B 145
        Page B 146
        Page B 147
        Page B 148
        Page B 149
        Page B 150
        Page B 151
        Page B 152
        Page B 153
        Page B 154
        Page B 155
        Page B 156
        Page B 157
        Page B 158
        Page B 159
        Page B 160
        Page B 161
        Page B 162
        Page B 163
        Page B 164
        Page B 165
        Page B 166
        Page B 167
        Page B 168
        Page B 169
        Page B 170
        Page B 171
        Page B 172
        Page B 173
        Page B 174
        Page B 175
        Page B 176
        Page B 177
        Page B 178
        Page B 179
        Page B 180
        Page B 181
        Page B 182
        Page B 183
        Page B 184
        Page B 185
        Page B 186
        Page B 187
        Page B 188
        Page B 189
        Page B 190
        Page B 191
        Page B 192
        Page B 192a
        Page B 193
        Page B 194
        Page B 195
        Page B 196
        Page B 197
        Page B 198
        Page B 199
        Page B 200
        Page B 201
        Page B 202
        Page B 203
        Page B 204
        Page B 205
        Page B 206
        Page B 207
        Page B 208
        Page B 209
        Page B 210
        Page B 211
        Page B 212
        Page B 213
        Page B 214
        Page B 215
        Page B 216
        Page B 217
        Page B 218
        Page B 219
        Page B 220
        Page B 221
        Page B 222
        Page B 223
        Page B 224
        Page B 225
        Page B 226
        Page B 227
        Page B 228
        Page B 229
        Page B 230
        Page B 231
        Page B 232
        Page B 233
        Page B 234
        Page B 235
        Page B 236
        Page B 237
        Page B 238
        Page B 239
        Page B 240
        Page B 241
        Page B 242
        Page B 243
        Page B 244
        Page B 245
        Page B 246
        Page B 247
        Page B 248
        Page B 249
        Page B 250
        Page B 251
        Page B 252
    Monocotyledones
        Page B 253
        Page B 254
        Page B 255
        Page B 256
        Page B 256a
        Page B 257
        Page B 258
        Page B 259
        Page B 260
        Page B 261
        Page B 262
        Page B 263
        Page B 264
        Page B 265
        Page B 266
        Page B 267
        Page B 268
        Page B 269
        Page B 270
        Page B 271
        Page B 272
        Page B 273
        Page B 274
        Page B 275
        Page B 276
        Page B 277
        Page B 278
        Page B 279
        Page B 280
        Page B 281
        Page B 282
        Page B 283
        Page B 284
        Page B 285
        Page B 286
        Page B 287
        Page B 288
        Page B 289
        Page B 290
        Page B 291
        Page B 292
        Page B 293
        Page B 294
        Page B 295
    Cryptogames
        Page B 296
        Page B 297
        Page B 298
        Page B 299
        Page B 300
    Noms d'Arbres en francais et en latin
        Page B 301
        Page B 302
        Page B 303
        Page B 304
        Page B 305
        Page B 306
        Page B 307
        Page B 308
        Page B 309
        Page B 310
        Page B 311
        Page B 312
        Page B 313
        Page B 314
        Page B 315
        Page B 316
        Page B 317
        Page B 318
        Page B 319
        Page B 320
        Page B 321
        Page B 322
        Page B 323
        Page B 324
        Page B 325
        Page B 326
        Page B 327
    Noms des Arbres en langues indigenes
        Page B 328
        Page B 329
        Page B 330
        Page B 331
        Page B 332
        Page B 333
        Page B 334
        Page B 335
        Page B 336
        Page B 337
        Page B 338
        Page B 339
        Page B 340
        Page B 341
    Back Cover
        Back Cover
Full Text









I NI
tsI~ln 1JSEN 6 ihh 6t


Z-:"


)'GENES PLANTS EXOTIQUES


PAR


E,'R. P. A. SEBIRE
"- *, i}
1. 7 .IU Ai r t ll l- (PO iNl 4A L I .U


avUes interoaldes dans le lexe.t
;. -,


f 1_ 2
:! t


4i .
*.. ...-.. t
';


nI-.Y- 4;*
^w "


,r


d


~1!1. Ej~;
~j'\ i~r I
r; i


PA. R P IS ., -

' B4JLL e


P'. 49 .u~e ard v.n n



.',,; '.Q..._ =r


:.4, 't ; -
I~sl

















LES

PLANES TILES DU SENEGAL











PREFACE


Les essais agricoles lentls jusqu'ici al Siungal sont
loin d'etre concluants. Aussi avons-nous applaud
volontiers ia l'heureuse initiative recemment prise par
M1. Chandie, Gouverneur general : pendant que les
agents de culture Ltudieront pratiquement I'application
a notre colonic des proedts perfectionni s employs
en France avcc succs, ai son lour le Directeur de la
culture coordonnera les divers r6sultats et les fera con-
naitre, afin que lous en fassent leur profit.
Cette modesle ltude n'est pas, on le verra lout do
suite, un trait dl'agriculture pour le Sneganl; mais
nous avons pense qu'elle pourrait avoir son itiliti
pour les travaux agricoles it entreprendre.
Dans un pays aussi neuf, ii faut connaltre d'abord,
avec leurs proprilets, les plants tiles qui s'y ren-
contrent a 'lat indigine; cellos qui ont rtussi h s'y
acclimater; cells enfin qui, connues ailleurs, au-
raient chance d'v r'ussir. C'est lh tout le plan de ce
simple tiraail.
Pour chaque plante, nous donnons les remarques
personnelles que nous avons pu fair, avec les noms
sous lesquels elle est connue dans le pays et les locali-







11 PlllEI'ACF

lis oh clle se rencontre : nous y ajoutons les divers
renseignemen s que nous avons pu recuiiillir des lIndi-
genes on Iroulver ilans los outrages spic'iaui.
Les lablcs qui torminent permeltronl de rjiunir sous
d( s lilrcs particilio rs los ldoln('es ('il)p rscs dlans le resle
dro l'ouviagc.
Nous a\vous crii fire Ii\ure ulile on I'minissail dlans
line sorle d petlil mainel les rensoignemOl enti s ls les plus
important; on pIoiiora le ce(mplt'r onl so slerant Id
cos lablcs.
Le groupeiocnt par families narliillecs cl I'indication
des noms scieniliques ont 1'avaiilage do fair recon-
naitre des plants qui. ailleuirs, portenti ('anilrs noms
el de l..-, i-. eon mimi temps sur les aflinillts
qu'elles peuvenl, avoir eitr( elles au point de vuc
medical on industrial. On sait, en elcel, que los plan-
los dco nimme famillh onl soivnlt les propriotes som-
llables et poeentll d'ordinaire so grefflc r ls iunls sill
les ailrcs.
Collo nomenclatiir copenlanl, pouira parailre bicn
secho, el sa lecture bien ardue. Notre excuse est dans
le but special (ite nOUS avons vis : longerr des rensei-
gnomncits i ceux qui, au Senegal, s'occupenl d'agricul-
lure e( de commerce; aux voyagurs qiii s'inltroessen
i la IlorW du pays; aux midecins eux-m'mes, ]entl-
tllre, qui. par golt ou par besoiii, voudraienli essayer
los simple, souvent Iris eflicaces, qu'ils auraieln sols
la main; aux missionnaires entin qui, en travaillanI a
intloduire on Afrique la civilisalion cliitienne, in doi-






PREFACE III

vent jamais se desintbresser de la prosperity materielle
des contrees qu'ils evangelisent.
Malheureusement, nous avons conscience de livrer
a l'impression une (euvre fort incomplete et don't la
nature mnme expose A bien des inexactitudes. II y a,
en Casamance surtout, une quantity considerable de
plants que nous n'avons pu suffisamment 6tudier.
Pour la determination botanique des plants, nous
nous sommes servis surtout du Tentamnen Flore Sene-
gambime de Guillemin, Perrottet et Richard, outrage
trbs serieux, malheureusement rested inachevi. Beau-
coup de plants appartenant aux families que ces
auteurs n'ont pas kludiees dans leur ouvrage n'ont pu
Ctre d6terminees que d'une facon dubitative. Aussi
nous recevrons avec reconnaissance routes les obser-
vations ou communications que l'on voudra nous adres-
ser. Beaucoup de ceux aussi qui ont longtemps resid6
au Sningal ou dans d'autres colonies pourraient nous
fournir de try's utiles renseignements. Des botanistes
eminents nous ont dji'i promise de nous aider h trou-
ver les noms des plants que nous n'avons pu deter-
miner. Ou'ils soient tous d'avance remercies de leur
concourse!
En lerminant, j'ai un aulre devoir A remplir, devoir
bien doux : celui d'exprimer toute ma gratitude A
M. Chaudie, Gouverneur gnuiral, qui a bien voulu
m'encourager dans cette publication ct me donner les
moyens de la compl6ter par un voyage dans les riches
forts de la Casamance. Qu'il me soil aussi permis d'en-







IV PREFACE

voyer l'expression de ma reconnaissance a M. Maxime
Cornu, professeur-administrateur an Museum, qui m'a
donn[ tant de preuves de son bienveillant int&ret et
m'a singulierement aide dans la determination des
nombreuses plants que j'avais a citer. Enfin, merci
A M. Noal, de Dakar, et a M. Hostalier, de Saint-Louis;
en m'autorisant gracieusement i reproduire ici leurs
belles photographies, ils ont donnt son principal agr&-
ment a ce modest ouvragc...


A. SEBIRE,
Missionnaire apostolique.
Directeur du Penitencier et du Jardin d'Essai
de This (Sineqial).






































Pa ya on Casainance.


;. 'Noir n-iontatil ,ur im painlior.












PETIT


MANUEL DE L'AGRICULTEUR

AU SENEGAL




Avant d'aborder l'Ntude de chacune des planes utiles du
Sdnegal, il est bon, croyons-nous, de donner quelques ren-
seignements generaux qui pourront servir a l'agriculteur
au Senegal. Nous 6tudierons dans la premiere parties les
saisons, I'eau, le sol, les engrais, les procedes de culture,
les animaux nuisibles, les peuplades agricoles. Dans la
second parlie, nous parlerons des cultures diverse qu'on
pent faire dans la colonie.


ire Partie. RENSEIGNEMENTS GE1NERAUX.

o1 Saisons. Au Senegal, il y a deux saisons : la
saison humide, appelee encore hivernage, ou mauvaise
saison; et la saison seche, ou bonne saison.
Dans le Bas-Senegal, les premieres pluies arrivent
d'ordinaire entire le 20 el le 30 juin. En juillet, elles sont
assez rares, mais souvent torrentielles et prec6d6es de
coups de vent appeles tornadoes. Elles deviennent regu-
lieres et fr6quentes en aofit, puis sont de plus en plus







irrirT MANE D\ ~.JE L AGRILCL LTEUR


rares en seplembre el en oclobre. Vers le 15 oclobre, la
saison pluvieuse est it pen pris teriinee.
Dans le Ilaul-Senegal et en Casamance, les pluies com-
mencent un pen plus 106 et se lerminent anssi plus lard.
On appelle ce lemps la manvaise saison, parce que la
clalenr est plus lourde, el les fi6vres sont plus fr6quenles
et plus dangereuses, sortloul en oclobre. C'est le moment
oii ii faun se pr6mnnir conlre la fievre en pregnant de la
quinine, meme chaque jour, en peliles doses. La vegela-
lion devient vile luxuriante, mais celle chaler lhumide est
souvent falale aux semis des legumes d'Europe.
Pendant la saison seclie on bonne saison, on ne voit
que quielques petiles pluies tres leg6res en decembre on en
janvier. Elles mouillenl it peine la surface du sol. C'est ce
qu'on appelle le petit hii,''rial' (e'ngueu en volof). On ne
pent nullement compiler avec ces pluies pour la cullure;
mais elles determinent sonvent une pelite poussee de s've
en janvier on en f6vrier, el on ipenl en profiler pour le grel-
fage. Solvent, dans la saison secle, il y a des p6riodes
de deux on trois semaines pendant lesquelles soniille le
vent du Sahlara, appel an Senegal vent d'Est. C'est pen-
dant ces p6riodes li vent d'Est, surloutl en mars et en
avril, que les planes cullivees soiiufreni le plus. II faut
arroser abondainment le malin el le soir, el conuvir avec
soin les jeunes semis leves on les pieds nouvellement
Iransplantls.

C2 L'eau. La question de I'ean esl une question capi-
lale pour le S6engal. Avant d'ilablir une exploitation
serieuse, il fant s'assurer, par le perforage de plusieurs
puils, si l'on aura assez dean pour arroser les plants cul-
livees pendani neuf mois de i'annee. Pour tirer 1'eau des







AU SENEGAL VII

puits, il sera bon d'avoir des poinpes, et surtout des
norias. Les Norias sont peul-etre les pompes qui donnent
le plus d'eau, et qui sont les plus faciles a reparer. Les
moteurs a vent peuvent aussi rendre de grands services,
surtout dans les localities oi l'on est a pen pris assure
d'avoir des vents reguliers. L'arrosage devra se faire de
tres bonne heure, le martin; il est souvent imprudent d'ar-
roser apres 7 heures et demie. Le soir, selon la saison,
on pourra commencer t 4 heures el demie ou 5 heures.
Le syst me d'irrigation par canaux donne de bons rssul-
lats a Richard-Toll, mais il est inapplicable dans les en-
droits sablonneux.
On remarque depuis plusieurs annees an Senegal que la
quantity d'ean tombee pendant 'lhivernage diminue pro-
gressivement. Ne pourrait-on pas l'attribuer au d6boise-
ment qui devient de plus en plus considerable? Aussi le
gouvernement de la colonie a-t-il a cour de reboiser par-
tout avec des essences uliles. Les particuliers devraient
seconder les efforts du gonvernement dans ce sens en
plantant eux-memes des arbres nombreux sur leurs pro-
prietes. La pepiniere de Tliis en fournira selon ses
moyens et t des prix Ires moderEs, anssi bien aux parti-
culiers qu'au gouvernement. On en trouvera aussi a
Richard-Toll, A Sedhiou, a Ngazobil.
L'Admiinistration ne pourrail-elle pas pen a peu arriver
a defendre les incendies qui, chaque annee, ravagent les
forOls ? On pourrait proceder peut-etre par l'Mlablissement
de zones protegees et surveillees pendant cinq ou six ans,
puis d6placees apres cet intervalle.

3 Le sol. La lerre est legere et tres sablonneuse
dans une grande partie du Bas-Senegal (Oualo, Cayor,
II







PETIT 31AINUEL DE L'AGRICULTEUR


Baol). A parlir de Thies, elle devient dure et argi-
leuse jusqu'it Dakar it 'ouesl, et jusqu'a la Saunone au
sud.
De la Saumone it Nianing, dans le Tiomboloye, on
retrouve le sable, semllable a celui du Cayor. Mais apres
Nianing, on entire dans la region des lerres fortes, noires,
argileuses. On ne voit plus de sable que dans des localities
tris restreinles (Ndianda, Joal, plateaux de la Gambie et
de la Casamance).
Les terres argileuses out le grave inconvenient de deve-
nir, t la saison seche, dures commune la pierre, difliciles a
culliver. Si lon a du sable it proximile, on fera bien d'en
apporter dans ces terrains pour les ameublir. Les terres
sablonneuses sont pauvres en elements nulrilifs pour les
planes. Aussi faut-il leur en donner en les funtia beau-
coup. Du reste, un peu partout, plus on fumera la terre et
plus elle rapporlera.

40 Les engrais. Les engrais qu'on peut trouver au
S6negal sont les engrais de cheval, d'ine, de chameau,
de chevre. Dans les centres commerciaux, au moment de
la traite, on s'en procurera tres facilement, en debarras-
sant les course des commercants. II est plus difficile de se
procurer du fumier de vache. Les peuples pasteurs (SB-
reres, Peuls) connaissent I'ulilite de cet engrais, et font
parquer leurs Iroupeaux dans leurs champs. Sur les boards
de la mer, on pourrait lirer parti des varechs ou gouamons,
qui forment souvent de vrais bancs infects sur le rivage.
Les noirs percent les cendres en les accumulant dans un
seal tas appeal seune (volof) don't la hauteur indique l'an-
ciennete du village.
On pent aussi a la fin de l'hivernage couper beaucoup







AU SEEGAL IX

d'herbes el ramasser des fenilles pour se former un bon
lerreau.
Les engrais chimiques n'ont pas encore Wet employes
an Sdnegal; ils seraienl Irop chers. On a Irouve prOs de
Nianing un gisement de phosphates, mais il est trop pauvre
pour que son exploilalion soil rimuneratrice. Ailleurs, on
a rencontre du carbonate de chaux (Poponguine, Tieo du
Diobas, Ndoule, Soudan) ; et la chaux qu'on en lire pour-
rait servir d'engrais. Da resle, on fail souvent de la chaux
avec des coquilles d'huitres (Ngazobil, Casamance).

o5 Procic:dlis de culture. Le noir se content de
couper les cadas (1), les herbes, el toul ce qui a pousse dans
son champ. Il en fait tn las et le brcfile lorsqu'il est sec :
c'est la le seul engrais que le noir done h son champ
daus les pays qui n'ont pas de troupeaux. Puis, apr's la
premiere pluie, quelquefois meme anparavant, il some son
champ (mil, arachides) en onvrant un pen la terre avec
son ilr (espece de houe, en forme de fer a cheval, ajus-
tle an bout d'un long manche'. Dans le tron qu'a faith son
il&, il jelle quelques graines qu'il reconvre de terre avec
le pied. Qnand la graine a level, il vient neltoyer les man-
vaises heroes, toujours avec son ildr. Les heroes abatlues
forment comme un nouvel engrais aupres de la plante
cultivee. Lorsque les premiers semis n'onl pas reussi on
ont ele manages par les sauterelles, on lorsque le noir n'a
pu commencer assez 161 son champ, alors il creuse des
sillons pour enfouir les mauvaises herbes sous les mottes
de terre et il s6me sur l'ados du sillon : les herbes servent
d'engrais a cette culture. Pour creuser les sillons, les noirs


,1) Acacia albdla.


" ,, 1.







PETIT MANUEL DE L'AGRICULTEUR


se servent d'une sorte de longue rame tres aplatie dans le
bout, et terminee par un croissant d'acier qui coupe la
terre.
Dans les rizieres des environs de Joal, du Sine et de la
Casamance, on creuse aussi des sillons souvent tres pro-
fonds pour garder l'eau plus longtemps au pied du riz.
Depuis un an environ on chcheche i inlroduire l'nsage
de la charrue. Elle rendrait de grands services pour fair
les sillons don't nous venons de parler. On pourrait dans
la plupart des cultures, a exceptionon de celle du petit mil,
qui doit etre seme avant les pluies, altendre que les herbes
se soient un peu d6velopp6es pour retourner la terre eL
faire de ces herbes comme un engrais vert. La charrue
d6truira les racines des herbes que les noirs brflent pour
avoir un pen d'engrais. II faudra done remplacer cetle
fumure sous peine de voir le sol s'appauvrir de.plus en
plus. Avec des charrues 16lgres, quoique solides, el des
attelages simplifies, on obtiendra peut-etre de bons rIsul-
tats dans bien des endroits.

6 Aiimaux nuisibles. Ce sont surtout, an Sdn6gaI,
les termites et les sauterelles. Les termites, ou fourmis
blanches, preferent les terrains argileux; cependant elles
sont partout it redouler. Elle font des galleries sous terre
et vont altaquer le bois et les arbres. II fant bien veiller
a ne laisser aucun bois trainer par terre : ce serait les
attirer. Si l'on faith des semis dans des caisses, il est neces-
saire d'isoler ces caisses de terre en les placant sur des
pierres on des briques, et de veiller souvent aux trainees
de terre que pourront faire les termites pour les atteindre.
On doil aussi regarder frequemment au tronc des arbres
pour abattre les galleries de terre oit passent ces insecles







AU SENEGAL


pour longer I'ecorce. Pour les eloigner de ces arbres, on
fera bien de mettre de la cendre, parfois un pen de p6trole.
Qu'on ait soin de delruire, autant que possible, les termi-
tibres les plus rapprochies des planlalions, et il faut bien
se rappeler qu'une termitiere nest jamais andantie si l'on
n'a pas pris la reine.
Certaines esptces d'arbres soul rarement atlaquees par
les termites. Telles soul : les rangers, citronniers, et
autres especes de la famille des Aurantiac6es, les oliviers,
les papayers. D'autres ne le sont que lorsque les arbres
sont jeunes et clitifs. De ce nombre sont les manguiers,
les corossoliers, les sapolilliers, les pommiers-cannelle.
On a vu cependani d'assez gros manguiers detruits par
des termites qui labouraient 1'6corce et empochaient la
circulation de la seve. D'autres out seche parce que leurs
racines avaient etl mangees sons terre par ces insects
sans que leur presence fil manil'eslte par aucun signe
exterieur.
Les souterelles reviennent en handes innombrables,
comme en Algerie, depuis plusieurs aniues. La seule
precaution it prendre, c'est de veiller constamment sur
les semis les plus tendres, et les planes les plus prd-
cieuses, en lenr abandonnant le reste. On produit de la
fuimee, on fail du tapage, c'est inutile, ou du moins insuf-
fisant. On devrail prendre des measures energiques dans
lout le pays pour force les noirs ai fire des tranchees et
i y ensevelir loules les petiles sauterelles, partout ofi l'on
en voil.
A la fin de l'hivernage, une foule de petits insects
d6vastent les premiers semis. On a reussi souvent it les
eloigner en arrosant les semis avec de l'eau oh l'on a mis
du tabac sojourner.







PETIT MAINCEIL DE, L AGRICLLTEUR


7" Peuplades agricoles. Au Suengal, les meilleurs
cultivaleurs sont : dans le Soudan, les Bambarras et les
Malinks ; dans le Bas-Senegal, les Serires, les Nones,
les Falors; en Casamance, les Diolas, les Bayinounkes et
les Balanles. Toules ces tribus sont felichisles, parlois
malhenuresement adonnies t l'ivrognerie ; inais elles
aiment le travail des champs el I'elevage des troupeaux.
Les uiisulmans aspireul it devenir clie's o conmmercants,
el laissent aux esclaves on anx gens de basse condition
(baddla) la culture de leirs lerres. Les gens du Cayor et
du Onalo, les Toucouleurs, se livrent encore aux travaux
de l'agriculture, mais par necessile, el avec bien moins
d'ardeur que les fNlichisles. Is sont. du resale, des musiil-
mans tIrs-pen fanaliques. Plus un pays est infect6 par
l'islamisme, et plus l'agriculture eslt miprisee. La Pales-
line, l'Asie Mineure, la Perse, 1'E-ypte, 1'Algerie sont
li pour 1'allesler, aussi bien que le Se6ngal.



2' Partie. CULTURES DIVERSE


I. LEGUMES

Du mois de novembre au mois de juin on peut culliver
la plopart des 16gumes d'Europe. Etudions les principaux
legumes separenent :
1 L'Arlichaul reussit tries raremenl. On en a vo don-
ner de bons r6sullats dans des terres d'alluvioln, et hu-
mides.
20 L'Asperge d'Argenleuil produit pen, et demand
beaucoup de fumier et de frequenls arrosages.







AU SENEGAL


3 L'Aubergine, violetle, longue, est la meilleure et
donne beaucoup.
La pelite violelle nine lialive esl a adopter pour l'hi-
vernar'e.
4o La Betterare potag re,on i salade, vient bien, surtout
la rouge ronde precoce.
o5 La Carotte donne de bons resullats, en particulier
la varieSt demi-longue oblnse.
6 Le Celeri plein blanc pousse assez Lien, mais il est
assez difficile t fire blanchir. II est expose a se piquer.
On fera bien de semer le cleri i couper qui done beau-
coup.
70 Le Cerfeuil common et le cerfeuil fris6 produisen'l
come en France.
8o La Chicore, surloun la chicorde frisee, race pari-
sienne, la Scnrole rode. la Chicore samurage on amere
reussissent bien. Quand on a lie les pieds de ciicoree pour
les fire blanchir, il ne faut arroser que les racines, en
6vitant soigneusement de mouiller les feuilles, ce qui les
ferait pourrir.
On reserve d'ordinaire la chicoree amere pour 1'hiver-
nage.
9 Choux pomm,'s. Les cloux express, c(our-de-beuf,
de Milan, produisent de belles pommes liAtives. Dans les
terres fortes, on peul oblenir de gros choux quinlal, el
Schweinfurt. Les chounx erts ont rarement reussi, de
meme que les choux de Bruxelles.
100 Choux-flenrs. Pour avoir de belles fleurs, il fautl
semer les grains le plus vite possible apres l'hivernage
dans ine terre bien fume ; les semis un peu tardifs ne
donneront rien. Les choux-fleurs Lenormand et demi-durs
de Paris ont le mieux reussi.







XIV PETIT MANUEL DE L'AGRICULTEUR

110 Les Choux-navels, les Rutabagas, les Choux-raves
produisent abondamment, bien arros6s.
12 La Ciboule el la Ciboulette rhussissent difficile-
ient.
130 Les Cilrouilles ne viennent qu'a 1'hivernage.
140 Les Concombres et les Cornichons produisent assez
I)ien, surtout le corniclion vert pelit de Paris. A l'hiver-
nage, le Concombre jaune hatif de Hollande done beau-
coup.
150 Les Courges, les Potirons, Giraumonts, etc., ne
Sviennent, comme les citrouilles. qiu'h la saison pluvieuse.
S16 Le Cresson alenois posse tres vite, mais monte
aussi promuptement it graines. II faut renouveler souvent le
semis. Le Cresson de fontaine est souvent cultive dans
des bassins on des baquets ombrag6s, remplis de bon
fumier, sur lesquels on fail cooler constamment un filet
d'eau. A la saison des pluies, il est expos f pourrir.
170 L'Echalole reussil bien, on cultive surtout l'echa-
lote du pays, on oignon de Bakel, qui se multiple trPs
facilement. On le ramasse pendant l'hivernage pour le
faire secher et le planter qnand les pluies ont cess6.
180 L'Epinard, surlout l'6pinard monstruenx de Viro-
flay, donne de belles feuilles, et pendant asset longlemps.
190 Les FVves n'ont presque jamais donned de gonsses.
Elles fleurissent el ne nouent pas.
200 Les Fraisiers ont parfois donn6 de bons fruils. Mais,
en pleine terre, les termites les attaquent. On ne pent les
cultiver qu'en baquets, et en renouvelant souvent la terre.
Les fraisiers des quatre saisons prodnisent beaucoup de
filets, et pen de fruits. Les fraisiers it gros fruits donnent
davantage.
21 Le Gombo est un legume du pays, precieux i







AU SE(EGAL XV

l'hivernage. C'est le fruit tendre qui se mange avec la
viande, ou en plat spare.
22 Les Haricots a rames sont difficiles i cultiver. Les
termites attaquent les frames, et les coups de vent renver-
sent lout. Les haricots nains sont precieux pour les jar-
dins, surtout les haricols nains sans parchemin,i ou Mange-
tout, beurre, noirs et blancs. Pendant 1'hivernage, on pourra
les essayer encore, mais souvent ils fleuriront sans donner
de gousses.
230 Les Laitues viennent jusqu'en mai, epoque oif elles
commencent i monler sans pommer. La plupart des va-
riet6s reussissent. Signalons cependant les lailues gottes
lentes t monster, donnant vile une pomme bien serree et
bien tendre, les Batavia, les romaines blondes marai-
cheres.
24" La Mdche ou doucellt a quelquefois bieii russi;
mais le vent d'Est la brfle.
250 Le Melon a donned pen de resultats an Sdnegal. Le
Melon de Tiaro/e on du Fleuve est un melon peu parfu-
m6, culliv6 par les Noirs dans les endroits humides pen-
dant la saison seclie. Le Melon d'eau, ou pastlque du
pays (ber'f) n'est pas culli\v6 dans les jardins europeens.
Dans les champs des indigenes il done des fruits abon-
dants, sem6 a la fin de la saison pluvieuse.
260 Les Navets, surtoul le navel blanc plat hatif, et le
navet blanc globe it feuille entire, produisent de bonnes
racines bien lendres.
270 L'Ognon est treis utilise comme petit ognon vert. On
n'a oblenu de bons bulbes qu'avec l'ognon blanc de Paris.
28 L'Oseille de Belleville pousse.assez bien au S6n6gal.
290 Le Panais reste longlemps en terre avant de donner
une bonne racine.







PETIT MIANUEL DE L AGRICULTECR


300 Le Persil common el le persil fris *viennent
comme en France.
31 Le Piment enrage, on pelit piment, est indigene.
Les aulres varietes seront facilement acclimates. Le
gros piment doux esl precienx it l'hivernage.
320 Le Pissenlit ordinaire el le pissenlit amelior6 sont
souvenir cultiv6s ai la saison des pluies.
330 Le Poireau gros court, el le poireau monstrueux de
Carenlan rdussissent bien.
340 II en esl de mome de la Poirle, on Belle blonde it
care blanche don't les grosses nervures se mangent i la
facon des brdes.
353 Les Pois onl rarement bien product au Senegal,
meme les petils pois nains.
360 Dans cerlaines localits, an Sondan, on a reussi it
obtenir de bones pontnes de terre. Dans le Bas-Senegal,
c'est plus difficile. Le rendement equivaut a peine it la
semence.
37 Le 1ourpier ordinaire exisle it 1'etal sausage. Le
pourpier dore est meilleur, et rend des services a l'hiver-
nage.
380 Les Radis viennenl Ires bien. A recommander les
radis demi-longs et ronds roses a honu blanc. Les radis
noirs ne se cullivent gunre qu'it 'liivernage. On en oblient
de tres gros.
39o Le Salsifis blanc, et le salsifis noir (scorsonere) ont
donned de bons resultals, mais ils poussenl bien lentemenl.
Le salsilis chardon, on scolyme, est tres esiime en
France.
400 Les Tomales cerises soni indigenes et se transplan-
tent vers la fin des pluies. Elles produisent sans arrosage
beaucoup de petites lomales excellentes. Les grosses







AC SENEGAL XVII

tomales (Nikado, perfection, etc.) produisent de beaux
fruils, mais il ne ahul pas que l'eau mouille les fruils, ils
pourriraienl. Les pieds sont souvenir Irop vigoureux, et
demandent it ere tailles.

Culture d,'s I,;gumics .u Nn;i';jal.- On pent se procu-
rer les graines de legumes, soil chez les graineliers de
France, soil an Sin'jgal, chez plusieirs cominercanls. II
vaut mieux demander en France pen de graines it la lois,
et plus souvet ; dans les pays chands les graines perdenl
facilemenl leur faculty de germination. Quant on a choisi
son terrain, on enlve avec soin les mauvaises herbes; on
trace des allies bien droites et assez large pour que deux
brouettes puissent y passer. On pent planler de Farrow-
root on des cannas sri les boards. Puis, sur les carrescom-
pris entire les allies, on 6pand beaucoup de fIumier, et on
lourne it la i'che. pis on divise en planclies de O"',80 o
I minre en larger, marqianl bien les pelites allies entire
chaque planche. Quelques-uns creusent un pen les plan-
ches, de facon qu'elles soient plus basses que les petites
allies. L'eau s'y garde mieux. On cirase bien les molles,
de maniere it ameublir la terre, et lon seme.
Rappelons que les semis de peliles graines doivent Otre
fails sur la lerre, puis reconverls simplemeni d'un terreau
tris leger.
Tant que les semis n'ont pas level, on peal arroser loule
la journ6e. Mais d&s qu'ils apparaissent, it faut convrir
pendant la clialeur du jon'r jusqu't ce qu'ils soient assez
forts.
On pent convrir avec des paillassons qu'on fait avec les
grades herbes de la forel, on avec des feuilles de rOnier.
Pour transplanter, on doil prendre autan-t que possible







PETIT MANUEL DE L'AGRICULTEUR


de la terre avec les racines, puis planter en lignes aux in-
tervalles vonlus pou0r chaque plante et arroser aussit6t.
Puis, apres l'arrosage de chaque malin, il faut couvrir les
jeunes plants jusqu'it ce qu'ils soieni bien repris.
Les premiers semis qu'on fait it la fin de la saison des
pluies sont exposes ht etre devores par les insects; 1'eau
oii 'on a fail sojourner des fenilles de labac Mloigne la plu-
part de ces petiles b0tes.
Aux approaches de l'hivernage, des le mois de mai, il est
absolument inutile de semer des choux et des laitues. En
juin, on terminera aussi les semis de cresson alenois, de
carottes, de salsifis, de navels, de celeri, de lomates. I1
faudra tclcher d'avoir des semis bien leaves de persil, de
cerfeuil, d'oseille, d'ognon, de poireau, d'6pinard pour le
commencement des pluies. On pourra continue i semer,
pendant l'hivernage,des chicorees,did pissenli, de la sca-
role, des radis roses el noirs,du pourpier, des concombres
jaunes de Hollande, des aubergines naines violeltes.
Quand la terre sera mouillee, il faudra semer les courses,
potirons, citrouilles, giraumonts indigenes on exotiques,
les gros pimenis doux, le gombo, le pipangaye, l'oseille de
Guinee. On pourra essayer d'avoir des haricols nains,
mais souvenir les fleurs couleroni, on les remplacera par
les haricots indigines (gnebes) don't on fera bien de semer
un carre vers le milieu de la saison des pluies. Les fenilles
de patale remplaceront les epinards en les melangeant a
quelques feuilles d'oseille de (Guinoe.
Ces indications remplaceront le Calendrier du Jardinier
qu'il esl impossible de composer d'une facon precise et
exact pour le moment. Nous avons parl6 ici de ce que
nous avons vui; il se pent que dans d'aulres contrees on
ait obtenu d'autres resultats. Les essais out et si divers


XVIII







AU SENEGAL XIX

qu'il est difficile d'en lirer des r gles bien sfires et bien
g6nerales.

II. FLEURS

Nous dirons quelques mots des fleurs cullivees an S6n6-
gal pour corner les parterres ou les boards des allies dans
les jardins. II nous semble qu'on pourrait en acclimater
bien d'aulres.

A. OGNONS A FLEURS

En general, il est bon de relirer de terre pendant l'hi-
vernage les ognons it fleurs pour les laisser se reposer
dans un endroit sec et dans du sable bien sec aussi. Quand
on spare des tubercules, on qu'on les divise, il faut fair
bien attention a laisser secher la parlie blessee avant de
la remettre en terre pour larroser. On la ferait pourrir.
On cullive parfois:
to Des Amaryllis, des Andmones, ordinairement en
pots.
o2 Des Balisiers, ou Cannas, de diverse especes. Les
feuilles rouges percent facilement leur couleur. On en
voit souvent en touffes on en bordures. On pent les laisser
a l'hivernage en pleine lerre.
30 Des Begonias, mais rarement. Je ne sais s'ils reus-
sissent bien.
40 Des Boussingaullia, precieuse plante grimpante, bien
rustique.
5 Des Caladiums, a feuillage vari6, en pots. Le soleil
nuit aux couleurs.
Go Des Capucines, qui reussissent bien d'ordinaire, en.







PETIT IMANUEL DE L'AG(RICULTEUR


pleine terre. La capucine hybrid de Lolb orne Ires bien
les muls. Les caladiums et les capucines peuvent rester
en terre lt ihivernage.
7 Des Dahlias simples et doubles, cullives en pleine
lerre.
8 Des Glaiuuls, des Hemerocallis, des Lis, des Mont-
brelias, des Pancraliuns, des T'ubdicuses, l6eves en
pots.
o9 Des Richardias, on Callas, on Arums, 6lev6s aussi
en pots. Is peuvent Ire garlds i l'ihivernage en pots.
100 I1 y a des Liliacres, des Animarllidacees, des
Orchidies indigines (Voir ces families).

B. AUTRES FLEURS

On cullive an Senegal:
o1 Des Ageratums, des Amarmnles on Celosies, create
de coq, it feuille rouge, it quene de renard, it panache.
2 L'Arygeone du Mexique esl indigene, de meme que
1'Asclcpias giganlea.
3" On seme en pleine terre ou en pols des Balsamines
et des Cassias it belles fleurs jaunes.
'o II exisle anssi de belles varieles de Chr)usacnlhdmes
cullivies, et des Coleus de diverse couleurs. Au soleil
les coleus se decolorent facilement.
50 Les Convolvulus, Belles-de-Jour, Ipomdes donnent
de belles lonnelles on garnissent bien les galleries.
6 On elve en pols ou en massifs les Coreopsis.
7" Le Datura melel est indigene.
8 Les Fuchsias sont Ires rares.
90 Les Gaillardies poussent avec une tres grande faci-
lit6 en pleine terre.







AC SENEGAL


100 Les Geraniums el les P' ..'.,.., :,'.. de diverse
couleurs reussissent hien en pots el en massifs pendant la
saison seche. 11 fant les reliever et fire de nouvelles hou-
tures pendant lhivernage : pendanL celle saison elles pour-
rissent facilement.
11 La Girofl;e est assez rarement cullivee.
12 L'Hdliolrope du PTro' est trIs reclerchee pour
son odeur.
130 On cultive beaucoup en baquels l'fibiscus rose de
Chine, rouge on blanc, simple on double. Les termites le
mangent en pleine terre. II pousse tres bien de boutures.
- On pourrail cultiver de mnime un bel arlusle du pays
apple Houndieul (v.) (1), ii donnerait de magnifiques
grapes rouges.
140 L'Immorlelle ordinaire est atlaquee par les ter-
miles en pleine lerre; 'Immzortelle dit Gabon est tres
rustique.
150 La Lantana, appelee en volof viei/i, donne des
haies odorantes communes.
160 Le Laurier sauce ne reussit pas bien au Sen6gal.
170 Le Lin a grades fleurs, le .11,'- lOEillel des
fleuristes, l'(illel de Chine, F'Eillet de pole, I'fOil-
let d'Inde peuvent se culliver en pleine terre. L'oeillet
d'Inde (Iagetes) est surtout lres ruslique.
180 La Pensee esl difficile it cultiver.
19 Le Perilla de Nankin reussil bien.
200 La Pervenche de Madagascar est loult i fail accli-
mnate. Les deux varietes (roses el blanches) viennent sans
aucun soin et forment de beaux massifs ou des bordures
r'emarquables.


(1) V. volof.






PETIT MAN\UEL DE LXGRICULTEIR


210 Le Petunia donne de jolis massifs longlemps cou-
verts de fleurs.
22 Le Pourpier h grandes fleurs est tres rustique et
se mulliplie de boutures et de grains.
230 Les Reines-Manrguerites reussissent lien l'ombre.
Le Rdseda donne des fleurs odorantes. Le Ricin est indi-
gene, et toutes les varieles viennent bien.
240 Les Rosiers en pleine terre sont mangos par les
termites. En pots ou en baquels, il faut encore surveiller
les termites, et eloigner les plants du grand soleil qui
brule parfois les fleurs. Par ailleurs, la culture el le greffage
des rosiers se font comme en France.
25 Les Roses 1rdmieres, Passe-Roses, Altheas ont
bien reussi a Saint-Louis en pleine terre, de mime que
les Scabieuses et les Soucis.
26G La Sensitive (Mimosa pudica) est tres rustique,
mais peu culliv6e.
270 On cullive quelquefois avec de bons r6sultats le
Tabac geant a grande fleur.
280 La Verveine forme de beaux massifs ; les branches
trainantes emetteut facilement des racines.
29 La Violette donne des fleurs odorantes, cultivee en
pots ou en baquets, et a l'ombre.
300 Les Zinnias produisent de belles fleurs et se segment
souvent d'eux-memes dans les jardins.

C. PLANTS GRASSES

10 L'Agave d'Am6rique est naturalis6e.
2 L'Aloes r6ussit anssi tres bien.
3 Le Cactus opuntia (Figue de Barbarie) forme des
fourri-s trs 6pineux de divers c6les (Goree, Mbidjem,


XXII







AL SE\NGAL


Saint-Louis). Notons en passant que le Cactus inerme,
qui est un figuier de Barbarie ordinaire sans pines, rend
de grands services en Algerie pour l'alimenlation des
chevaux et des baumfs. Ils en sonl si friends qu'on est
oblige d'enlourer ces caclus inermes d'une ceinlure de
caclus epineux pour les proteger. Ce pourrait etre une
grande resource pour l'elevage des troupeaux au Sen6gal.
40 Une Crassula importee donne une panicule de fleurs
roses en forme de clochettes; les feuilles de ces crassules
mises sur une terre mouillee emellent des racines. Cetle
plante peut donner de bonnes bordures.
5 Le Fourcroya est une sorte de grosse agave tres
verte acclimatee an Jardin public de Dakar el it Thiis.
G6 On rencontre dans les pas sablonneux le Sanseveria
h feuilles lachetees. II donne de belles fibres. On pourrait
s'en servir comme bordure.

III. ARBRES

Nous Mludierons promplement les arbres les plus utiles,
en renvoyant pour plus de renseignements aux genres
auxquels ils se rallachent, el que l'on connaitra par les
tables.
Puis, nous donnerons quelques conseils pour la culture
des arbres an Senigal.

A. ARBRES FRUITIElS

/ Arbres fruiliers d'Europe.

10 On a acclimate surtout 'Oranger et plusieurs autres
arbres de la meme famille : citronniers, cddraliers, man-
dariniers, pamplemoussiers.


XXIII




ad~w~ p1 r y


XXIV PETIT MANUEL DE L'AGRICULTEUR

D6jA plusieurs varietls d'orangers et de citronniers se
trouvent h Thids.
L'oranger et le citronnier donnent des fruits une grande
parties de Fannee. Rappelons que les grains demandent it
eLre semees, aussilOt qu'elles sont un pen seches, deux ou
trois jours apres qu'on a mange le fruit.
o2 Le Grenadier est devenu assez conmmun; on le multi-
plie de grains et de boutures, comme l'oranger, mais il
produit raremenl.
3 Le ilf'rier noir parait acclimate it Thies.
40 La Vigne craint surtout les termites. Lat oil 'on n'a
pas t redouter ces insecles, on pourra l'essayer. Mais
probablement il arrivera souvent que les grains ne mfriront
pas tons t la fois dans la meme grappe.
o L'Olivier semble vouloir vivre a Thiis.
( Le Figuier prodnit quelques fruits, mais il a les ter-
mites aussi it redouter, moins que la vigne cependant. On
cherche la manirre de le greffer sur les licus indigines.
Les autres arbres fruitiers d'Europe, essays t plusieurs
reprises, out tti devords par les termites presque tous. Le
cognassier el le p0cher ont r6sisl6 le plus longtemps.

20 Arbres fruiliers des pays Iropicaux.

I Quoique l'Ananas ne soil pas produit par un arbre,
nous le melons cependant dans celte cat6gorie. I1 viendra
bien dans un bon terrain, un peu ombrage, pourvu que
'on arrose copieusement. II se multiple par les jeunes
pieds qui poussent sur le fruit. 11 faut attendre que le bas
du pied soit bien seche avant de le planter.
2 L'Arbre a pain done pen, el est difficile at multi-
plier.




, \!:..-. .. ?. .?. ..,. -.. ... ,-. ... .: o i


AC SENEGAL XXV

3 L'Avocalier product parfois beaucoup de fruits, mais
souvent ses fleurs sont brfildes par le vent d'Est. La graine
germe dans un bocal plein d'ean. On la plonge it moilie
dans l'eau, la pointe du noyan en dessous ; on pent aussi
l'elever dans un pot bien arros6, le haul du noyau at peine
enterre.
4I Le Bananier reussira tries bien dans les endroils
ihumides, on arrosds. On prendra de jeunes pieds qu'on
planter dans un Iron fume, en veillant it ce que le pied
soit lrWs pen enfonce en terre, el on arrosera aussiltt.
Il sera bon de retrancher quelques pieds dans les
louffes de bananiers et de inelire du flunier de temps en
lemps.
o5 La Barbadine et la Ponmme-liane sont les fruils re-
cherches de deux especes de passiflores. Le pied est une
liane que Fon pourra fire courir sur les tonnelles on
devant les galleries pour les ombrager.
NOTA. II faut bien nettoyer an pied de routes les
lines, el les empecher de se ranifier trop pres du sol
pour que les serpents n'y cherchent pas refuge.
6 La Cerise des Antilles, on Malpighia, est no petit
fruit assez bon ; mais on n'en possede encore qui'un pied it
This.
70 Le Cocolier vient facilement dans les endroils sales,
et mOme dans des terrains qui ne sont pas sales, mais pres
de la mer.
C'est un arbre qu'on pourrait multiplier en quantlils
innombrables snr les boards de la mer et des marigots sales
si nombreux dans le sud. Pour semer, on prend des cocos
bien inmrs, et pleins d'eau ; on les plane en pepinieres
serr6es et quand ils ont pousse deux ou trois fenilles, on
les transplant ai l'hivernage. Il sera bon de les arroser un







s ',







PETIT MANUEL DE L'AGRICULTEER


an ou deux. I1 faut veiller aux gros insecles qui mangent
le cwur, el les relirer aussiltt qu'on les apercoit.
80 Le Corossol, le Cherimolier du Perou, le Caur-de-
b1auf, et la Pomme-cannelle sonl les Anones acclimalees
au Senegal.
Le Corossol esl le fruit rafraichissant d'in arbuste qui
rest longlemps vert ; il est devenu assez comniun au
Senegal. Le Cherimolier done in fruit excellent, malheu-
reusement quelques pieds qui se lrouvent it Thi6s n'ont
pas encore fruclifie. Le fruit du Coeur-de-BoIuf est assez
fade et peu recherche. La Pomme-cannelle est tres sucr6e
et delicate ; c'est le fruil d'un arbusle bien acclimale.
90 Le Dallier posse assez bien au S6negal, mais ses
fruits mirissent Ir's rarement. On a dit que, seuls, les
datliers pris sur les pieds Ages, produisaientldes fruits qui
arrivaient iit malurile.
400 Le G...,.. '. est un arbuste bien acclimate an S6-
negal. D'ordinaire, on seme les graines en p6pinire, et
on ne les transplante qu't I'hivernage. Lorsque les pieds
sont ltrs forts, leur reprise est difficile. Les Goyaviers
sonl assez souvent atlaques par les termites, surtout quand
ils sonl jeunes.
110 Deux plants de .,/;,,.,. poussent assez bien t
Thiis, mais ils n'ont pas encore fruclifie.
120 Le Kainitier esl un arbiste ia ombrage persislant;
ses feuilles sont d'un vert luisant en dessus, et d'un ve-
lours fonce en dessous. Le fruit est assez ]on.
Un pied a commeinc6 i fructifier it Thiis en 1898.
13o Un pied de Litchi existed it Thies, mais il n'a pas
encore produil son frui si recherche.
14 Le Manguier surlout dloil tre mulliplie au Senegal.
I1 done un tres bel ombrage qui persisle loute la saison







[ .^ *


XXVI







AU SENEGAL


seche. Son fruit est sain el rafraichissant. Dans les pre-
miers temps, les Europeens son I un pen rebuts par l'odeur
de lerebenlhine qui s'echappe des fruits, mais ils s'y habi-
luent vite, et ils finissent par les aimer beaucoup. Du rest,
il y a plusieurs variet6s qui n'ont pas cetle odeur. On seme
les grains bien s;ches en pepiniere, pres de la surface de
la terre ; on met de la cendre pour eloigner les termites.
On petty les transplanter lorsqu'ils sont petils el qui'ils ont
encore les cotyledons : ils reprenneni alors facilement.
Apres un an, ils sont quelquefois grands et difficiles it
transplanter. I1 faul pour reussir, eviter en les arrachant
d'endommnager les racines. srilout les petiles racines du
collet, piis envelopper les racines de terre monillee, les
planter dans an Irou fume, bien arrose, lasser la lerre au
pied et arroser aissit6t al)ondammenl. S'il pleti pendant
quelques jours, la reprise est assnrde. Du reste, on ne
re6ssit presque jamais la transplantation des manguiers It
la saison seche.
I1 existe it la Mission de Thiis beaucoup de varieles de
mangoes gr'effles it fruit gros, delical, sans fils, et it noyau
insignificant. Telles sont les mangoes divines : Emonet,
Julie, Reine-Amelie, Marlin, poignet dore, Maldapik,
Mangue d'or, Sans-Pareille. Les Mangues grefies ne peu-
vent s'exp6dier qu'en pots. On retire facilement le pied
avec sa molle, en relournant le pied, la tele par lerre, el
frappant doucement le pot sur in piquet on sur la bclche
enfoncee en terre. I1 vaut mieux greffer des manguiers
sauvages que de planter des manguiers grele6s elevNs en
pots. Nous parlerons de la greffe plus las.
13" Le Papaoer prodni.t des fruits rafraichissants esli-
m6s au Senegal. Les papayes allongees sontl les meil-
leures. On sime plusieirs graines nm pen slices en place


XXVII







PETIT MANUEL DE LAGRICULTEUR


el on supprime les pieds les moins vigoureux. On pent
aussi semer en pepinijres, el transplanter quand le pied
est encore pelit. S'il est trop gros, la racine est vite bless6e
et elle pourrit. C'est un arbuste a multiplier dans les jar-
dins.
160 La Pomme-cythlre on Monbin esl un fruit assez
agreable, mais il a un noyau entoure de piquants aux-
quels il faut fire attention. L'arbre pousse vile de graines
et de boutures.
170 La Pomme d'acajou esl un fruit ii saveur sucree,
quoique un pen aslringente. L'arbre donne un bel ombrage
et il est tris bien naturalist. Sa racine pivotante le rend
difficile a transplanler. 11 faut 1'elever en pots on le semer
sur place.
180 La Pomme-rose est le fruit assez insignificant, mais
i odeur de rose, d'un bel arbre tres touffl, rare au Send-
gal. II en existed tn beau pied t Ngazobil.
190 I1 exisle i Thi6s un pied de Queneltier, arbre frui-
tier dioique de la Martinique; il n'a pas encore fructifiL,
mais il donnerait un bel ombrage.
20 On Iroave encore la Sapotille, fruit delical, res-
semblant un peu extirieuremenl it une petite pomme rei-
nette. A Thiis, plusieurs pieds commencent a produire;
et a Ngazobil, des arbres plus anciens ont fructifit depuis
longlemps.

30 Arbres fruiliers indigenes.

11 en est pen qui donnent des fruits savoureux. Mais
beaucoup pourraient 0Ire ameliores, et, servir aussi petit-
ktre at recevoir des greffes des fruits excellent de la meme
famille.


XXVIII




rv~. '~' T -


AU SENEGAL XXIX

10 L'Anone du pays (digor v.) est un pen sucr6e.
o2 L'Ar bre a pain de la Casamance donne des graines
comestibles.
3 La farine du fruit du Baobab est le Pain de singe,
aigrel et etres sain.
4 La Banane de singe se mange en Casamance.
o5 La Cecise du Canior est le fruit du HevOr (v.). Elle
a une saver vineuse agreable quand elle est bien more.
60 La Caroube du pays est le fruit du Oul (v.) grand et
bel arbre. On petit assimiler aussi it la caroube les fruits
sucr6s du Solom (v.) et du Niaba (v.).
7 Le petit concombre de la forMt se mange comme
fruit quand il est mfir.
80 Un fruit resemble ext6rieurement t la Dalle. C'est
celui du Soumpa (v.). II est d'abord agreable, mais il a un
arriere-gofit un pen i`lpre.
90 Les fruits des Ficus indigenes qui se mangent sont
ceux du Bot (s.), du Solo (v.), du Dob (v.). Ceux du solo
sont assez bons. La Figue de Barbaric (cactus) est com-
mune dans plusieurs localil6s.
100 La Jujube du pays est le fruit du Seddmn (v.). Elle
a une saveur chande, sucree, agreable.
110 La Midre du pays (Sanda v.) est reellement tres
bonne.
12" Les Palmiers indigOnes don't on mange les fruits
soul : le RBlnier, don't le fruit se consomme de qualre
falcons dilffrentes (kuni, r6n, kakoy, pouloh v.) ; le Pal-
mier a huile (Tir v.) ; le Dallier nain (Seba v.) doni la
graine est sucre ; le palmier Doum, du Soudan, don't
1'6corce a la saveur du pain d'6pice.
130 La Passiflore indigene (Maribisab v.) a des fruits
comestibles.







PETIT IIANUEL DE L'AGRICULTEUR


14 La Poire du Cayoor est le fruit du Dimba (v.). Elle
continent une pulpe douceitre anlour de grosses graines.
Le Kedbel (v.) lui resemble un1 peu come saveur.
15 On a apple aussi Pomme du Ca/or le fruit dn
NVdou (v.) farineux el, assez bon quand il est bien mfir.
Le fruit du Mampala (v.) de Casamance lui est bien pre-
f6rable. Comme fruits rounds du genre de la pomme, on
trove encore : le Dilah (v.) rempli d'une pulpe verte
acidule; le Danha (v.) plus sucrd el plus pelit que le
Ditah; le T.u Ud!dman (v.) fruit d'un strychnos don't
on mange la pulpe noiralre, mais pas les graines; le
Mada (v.) gros fruit don't 1'eau acidule esl assez agreable;
le Tol (v.) plus petit que le Mada el beaucoup plus acide;
le Kartilt, dontl on lire le beirre de Galam.
160 On a donned le noim e Prune an Sob (v.), monbin
du pays, prune jaune ia pericarpe sucr6 agreable ; an Vo-
ratj (v.) el, anu 1. .' .... (v.) qui viennent sur les boards
de la mer, fruits i saver vineuse; an Leungueu (v.)
prune it pulpe noire assez eslimee; au Bdr (v.), fruit blanc
juteux et meme fort en alcohol; at 1'Alom, (v.) lune des
meilleures prunes, pelils fruits noirs ia saveur chaude et
sucrde ; an Sn (v.) pelit fruit acide ; an Ngologne don't
le fruit resemble it ine mirahelle ; mallieureusemenl, il a
une saver astringentI Iris pronounce qui le faith rejeter,
mine des noirs.

B. AnBRES D'ORNEMENT OU D'AVEiNUES

o1 Arlbres d'O'rnemen exoliqnes acclimais :

1" Les pins uliles et les plus beaux des arbres d'avenue
sont : ar le Cocrolier qui done des allies splendides ia







AL SENEGAL XXXI

Saint-Louis ; b) le Manguier, qui fournit toujours de l'om-
bre ; c) les E... il.i/u ,,, qui malhenreusemeni craignent
les termites. Pour transporter les eucalyptus, on les faith
reprendre on on les some dans de pelils paniers en feuilles
de rInier que l'on met en terre avec le pied d'eucalyptus
et toute sa motte; d) le Filao, commnun i Saint-Louis et It
Dakar.
02 Le Badamier qu'on troupe it Dakar, t Rufique, it
Saint-Louis, pourrait fire anssi de belles avenues.
30 A Richard-Toll, les Bambous forment des allies
admirables.
40 Les Sdbliers sonl de culture facile el conviennent
bien pour avenue, de mnme que les Paulouwnia imiperia-
lis, et les Acacia Lebbekl que l'on trouve au Senigal.
'o L'ErYlhirina corallodendron se trouve an jardin
public de Dakar, mais elle perd ses feuilles.
6 Le Pa,/kinsonia est ulile pour fire des Haies on
des abris. Le JManulea cependant vaut miieux que le par-
kinsonia pour 6eablir des liaies bien serrees. 11 prend de
boulure el ses branches conclies par terre ineltent faci-
lement des racines. On fail encore solvent des hiaies avec
des .', .A,.,. el des Pourynir'es qui polssent tIrs vile
de grains el de boulures. Dans le sable, I'Euphoirbe du
Caior rend les memes services. Les nevradayes et les
pou'rgnures on l'incoInvnient d'eipieler trop sur les cul-
lures et de ne pas pousser regnlierement. Le Fi',I.* de
Barbaric serail ine bone clolure epineuse, de meme
que les Agaves, mais ce sont des nids it serpents.
7 Le Flamboyant se convre de fleurs magnifiques
avant la saison des pluies, mais il perd ses feuilles une
grande partie de 'annec, et ses racines giOnent les cultures.
On cullive parfois I'Arb'e de Judde h floiurs semblables it


~sg~ ~~i:~-~-~~;rxx;w;'~;*.g;i-:r*-::~~







XXXII PETIT MIANUEL DE L'AGRICULTECU

celles du flamboyant, come celles de Parbuste appelM
Orgueil de Chine. Ces Irois planes sont tres bien accli-
nalees.

o20 Arbrwes d'ornemen indignes :

1 Le Ca'ilcIdrat esl un bel arbre pour avenue; il perd
rarement ses feuilles el il esl facile it Iransplanter.
S2 Les Ficus indig('nes sonu souvent usit6s dans le
Smme but, surtout les Dobs.
Beaucoup de ficus poussent pat grosses boutures : une
branch mise en lerre it la saison des pluies emet hien
vite des racines.
3 Le Fromanger est un bel arbre, mais il perd ses
feuilles souvenir, et ses fruits en s'ouvrant repandent par-
tout dans l'air de petits flocons qui engendrent des mala-
dies d'yeux.
A4 Le Lilas du pa.fs est I'nn des plus beaux arbres it
culliver pour 1'ombrage et les fleurs.
o5 Le N ba meid it Sedhion l'une des plus belles
places qui existent.

On pourrait encore employer comme arbres d'orne-
ment on d'ombrage :
S1 Plusieurs Acacias indigenes, surlout le ir (v.), le
nebneb (v.), le verek (v.).
20 L'Aloiunm beau bois dur, a feuillage persislant et it
fruit .,,1.' I l, ..
3 Le Tamarinier si common, a ombrage si epais.
S4 Le Dilah, grand et bel arbre donnant beaucouip
d'ombre une grande parlie de l'annee.
io Le Leauncguu, arbre (rIs louffu, perdant rarement
ses feuilles.







AU SEEGAL XXXIII

Go Le Volo ; cependani il n'a ses feuilles que pendant
la moitid de 1'ann6e; bon bois blanc.
7 Le zMdrier indigene, arbre elev6 et donnant beauconp
d'ombre, des fruits et un bean bois jaune.
8 Le Saucissonnier (Damobal v.) a belles fleurs el it
feuillage serre.
9 Le MbeU 1 'v.), arbre it longues branches dresses el
it ombrage I(rs epais.
100 Le Oul, tres 61eve, en forme de parasol, donnant
de bons Ifrils.
11" Le quigunis, i feuilles large, 6corce textile, mais
it tronc mediocre.
12 Le Sondi;'gne, casse indigene, a belles fleurs jaunes
en grapes.
13b Le Sob qui vieni 1trs vile el Ir's haut; malheuren-
sement il perd ses feuilles une grande parlie de 1'ann6e,
comme le PVin qui a un beau bois rouge.
14 En Casamance, on Irouvera. en dehors des NtAbas
et des Acacias specianx au pays, 'A rbre a pain indigene,
le Touloucounn, Le Bois de fer, etc.
13o Le Haver donnera un pen d'ombre, mais il ne
devient pas un arbre Ires eleve, el ses feuilles sont man-
vaises pour les animaux domesliques.
160 Le RBnier pourrait Oere plante concurremment
avec d'autres arbres qu'il d6passera bien vile; le Palmier
a huile ne rdussira que stir les bords des marigots.

30 Arbres a beau bois:

1 Le Cailcrdrat est un grand arbre souvent appele
Acajou du Sdndgal. Son bois a la couleur de l'acajou,
mais il a des veines bien apparentes.







XXXIV PETIT MANUEL DE L'AGRICULTEUR

2 Le MJIrier indig6ne done un beau bois jaune.
3 L'Alojun (v.) fournit un bois dur, de coileur foncee.
40 Le bois du Dimba (v.) est jaune et prend facilementl
le polio.
5 Le V',nc (v.) est tin bois dur et d'une belle leinte
rose.
6 Le Ir (v.) est un acacia a bois rouge lrhs dur.
70 Le bois du Volo (v.) est jaune el serre.
So Le Dondol (v.) done un bois blanc leger, inatta-
quable aux insecles.
9 Le 1Rinier mdle fournit des chevrons, des piliers
pour les apponlemenis dans la iner el pour les galleries, et
des cannes noires el tr s dures.
100 Le Guedinne (v.) est usit6 pour fire des lions,
des brancards.
11 Le Sinlj (v.) est un arbusle it cour rose tIrs dur,
employee souvent pour fire des manches d'outil.
12 L'L'Ebne du pays done de belles cannes que les
ouvriers indigenes savent Itrs bien travailler.
13 Le Ral (v.) esl I'un des meilleurs bois de chauffage
du Senigal.
140 On exploit en Casanance les bois appeles Mili, et
Bois de Fer.
150 Le Fiy (v.) afzelia, donne in lion bois blanc.
160 Le Fi/an fournit un bois Ires dulr bon pour che-
VI'OI)S.
C. AirBOlICa LTUIIE

1 Semis. La pliupar des graines ne garden pas
longlemps leur facullhe de germination dans les pays
clhauds; il 'fat les fire sclher un pen, et les senmer quel-
ques jours apres.







AU SENEGAL XXXV

I1 vatt mieux semner dans un terrain fuime, pris de la
surface de la terre, et arroser abondamment jusqu'i ce que
les semis soient leves; pois, come pour les legnmes,
arroser le malin et le soir, et couvrir pendant le milieu du
jour jusq'at ce que les plants aient quelques feuilles.
20 Transplantation. ien preparer les Irous
d'avance, en lignes, meltre du fumier melange Y i a terre.
- Transplanter avec la molle, si c'est possible. Le com-
mencement de I'hivernage (juillet, aoil), avec un temps
pluvieux on au moins convert, esl le moment propice. Les
arbres plants en septembie e reussiront presque jamais :
senls les rangers et les cilronniers plants plus lard ont
parfois repris. II faut arroser abondamment aussitot,
alors mneme qu'on plane sons la pinie. I1 est hon de
supprimer beaucoip de feuilles et de mettre des tuneurs.
Toutefois, les tuteurs en bois allireni les termites. On
doit proleger les arbres exposes it la dent des betes en
mettant un entourage en pines, puis, surveiller les ter-
miles qui potrront allaquer les arbres lant qu'ils ne seront
pas bien repris. En general, il fant arroser les arbres
pendant un an on deux apres la plantation. II vaut mieux
les arroser copieusement line fois on deux par semaine
que de leur donner un pen d'eau chaque jour.
3 Taille. On n'a pas l'habilude de taller les arbres
au Sne6gal. I1 fault seulement supprimer les gourmands
qui peuvent pousser an pied, et cooper les branches qui
se forment sur le jeune tronc, aussitlt qu'elles apparaissenl.
On laissera les branches se developer it Im, 7.' on S1' au-
dessus de lerre dans les rangers, cilronniers et les man-
guiers non greffis. Les pommes-cannelles, les grenadiers
et les goyaviers viennent plunl6 en unisson. On peut aussi
laisser les manguiers greffes se d6velopper plus prds de







XXXVI PETIT MAI.EL DE L'AGRICULTEUR

terre, surtout si l'on veut s'en servir pour faire d'autres
greffes.
4 Greffe. On greffe surloutopar approche. On met
un sanvageon dans un pot. Lorsqu'il est bien repris, on
l'approche de 1'arbre don't on veut prendre une greffe. On
l'eleve assez bant avec des briques on des piquets pour
qu'il soil en face de la branch; on 1'installe solidement
pour que les coups de vent lie le renversent pas. On choisit
une brancle de la meme grosser que le sauvageon ; on y
fait one enlaille longiltdinale longue de 4 t 5 centimitres,
en enlevani l'ecorce et un peu d'aIbier pour que la plaie
soil bien plane parloul. On en fail aulant au sauvageon, el
on l'approche de la branclie, en prenant soin de bien faire
concorder le board des deux 6corces, an moins d'un cot6.
On serre bien avec le doigl pendant qu'on lie avec une
corde de banane, on une bandelelle d'eloffe solide. On fail
plusieurs tours pour assujellir solidement, en laissant seu-
lement quelques pelites parties non reconverles pour bien
voir quand la soudure se fora. On doit bien arroser le sau-
vageon pour le maintenir en sere. Un mois apres pour les
oranges, deux mois apres pour les manguiers, on fail une
demi-incision angulaire au sauvageon et it labranche, it l'en-
droit on l'on devra les cooper, pour que la branch com-
mence it vivre de la seve du sauvageon. Un mois apres,
on regarded si la soudure est bien faile, c'esl-i-dire, s'il
s'est former un bourrelet. S'il n'y a pas de bourrelet visible,
il faut attendre. Quand on le dislingue bien, on peul com-
pl6ter la premiere incision, en delachant doucement la
branch, et le haut du sauvageon. On gardera ensuite la
greffe t l'ombre pendant quelque lemps, en arrosant co-
piensement chaque jour.
On a essay, parfois avec succes, la greffe en ecusson.







AL SENEGAL XXXVII

On a reussi quelquefois it greffer de cette maniere les
rangers, les cilronniers, et les aubergines du diable,
mais jamais les manguiers. Comme celte greffe est pen
employee, nous ne la decrirons pas. Ceux qui voudront
s'en servir la trouveront dans tons les manuels de jardi-
nage. II faut, surtout an Senegal, bien protege 1'ecusson
conire le soleil, en fermant bien F'ouverture el couvrant
avec des feuilles on mome du paper.


IV. PLANTS INDUSTRIELLES

Nous jellerons un coup d'oeil rapide sur les principles
planes uliles it lindustrie que l'on trouvera indigenes on
acclimatees. Nous renvoyons pour plus de details a l'itude
general qui suit.

o1 PLATES GOMA11IFE~RES

10 Caoutchouc. On devrait multiplier, aulant que
possible, les lines appelles lol (v.). On pent en acheter
les graines it Thies et it Tivaonane, en Casamance et au
Soudan, en juillet el aoil; on les seinera an pied des arbres
exislants : cadas, baobabs, mbouls, etc... en les entourant
d'epines. Leur racine pivotante les rend dilficiles i trans-
planter.
Le Ceara i(anihot Glaziovi) est anssi un arbre donnant
un hon caoutchouc. Les graines germent assez facilement,
enfoncees entire deux couches de fumier dans une caisse
expose an soleil. En janvier et fevrier, quand les feuilles
sont tombees, on pent prendre des boutures de 0'" 30, les
laisser un peu secher, les planter inclinees dans une caisse.
Elles pousseront des racines avec un arrosage ordinaire







PETIT IVNUErl DE L'AGRICULTEUR


jusqu'i' l'hivernage, epoque oi l'on pourra les transplanter.
En les mellant en place, il fanu les planter sur un ados
pour qu[e l'eau ne sejoiurne pas an pied, et on doit 6viter
aussi de blesser les racines.
Le Dob mile (ficus Vogeli) donne un bon caoutchouc,
et de grosses branches poussent vite, plantees en terre a
l'livernage.
Quelques pieds d'Hevea sont deji arrives et se com-
porteni assez bien.
On essaiera aussi des Castilloas et d'autres plants h
caoutchouc, et 'on etudiera les planes It lalex du Senegal.
S2 Gomme arabique. Elle est fournie surtout, sur les
hords du Sahara, par l'Acacia vCdrk. On trouve encore
quelques pieds d'Acacia Vsrek dans le Cayor el dans le
Diobas. On ne Fa pas cultive jusqu'a present.
30 Gomme adraganle. Le Mb1p (slerculia tomen-
losa) donne une gounme adraganie qui commence it Otre
exploilee.

2 PLANTES TEXTILES

a) Le Colon reussit assez bien, surlout dans les terres
forces. Mais il luttera loujours difficilement avec les Co-
lons d'Amerique et d'Elgypte. Comme il est impossible de
l'irriguer au Senigal, on n'aura jamais de beaux resullals,
ni meme ulne culture r6muneratrice. Comme il se vend sur
place assez cher, on pourra en planner quelques champs si
l'on a beaucoup de terrain a exploiter.
b) Le Jule pousse, mais n'a pas el~ etudie come plante
textile an Senegal.
c) La Ramie n'a pas ele encore importee.
d) L'Arbre a soie (faflone v.) est indigene, mais sa


XXXVIII







AU SENEGAL XXXIX

soie, quoique belle, est rejetee en France; il s'6chappe des
brindilles qui attaquent les poumons des ouvriers.
e) Le MIirier blanc pousse, mais l'on n'a pas de vers A
soie.
f) On trouve dans la fore bien des plants a 6corce
textile. Telles sont : le Nguiguis, le Baobal, le IKl, beau-
coup de Mclvacdes. Les feuilles de Rtnier donnent des
objets de vannerie : panniers, corbeilles, etc., qui sont
fabriques an Ndoute, i Fadioute, etc.
g} Le Sanseveria des pays sablonneux fournit, de belles
fibres, solides et soyeuses.

30 PLATES TINCTORIALES

a) L'Indigo est la plus important; mais en ce moment
on craint qu'un product chimique n'en fasse tomber le prix.
On pourrait le cultiver en grand au S6engal, mais il fau-
drait extraire le product tinctorial sur place. L'eau abon-
dante et pure fera defaut, et la nain-d'ceuvre sera trop
chere.
b) Le Henne, le Rat, le Fayar sont des plants tincto-
riales d'ordre secondaire.

4o PLANTS OLEAGINEUSES

a) L'Arachide est la principle source de richesse du
S6negal. Toute exploitation fera bien d'en fire quelques
champs pour recueillir la graine et garder la paille qui est
un tries bon foin pour les chevaux et les beufs. J'ai dtcrit
plus haut le proc6dU de culture indigene. La charrue a fait
obtenir de meilleurs resultals.
b) Le Sesame produirait, mais sa r6colte sera difficile,
IV




yyw-.. w 1 7 w V.7 : rf- lrT *. ..IrY.


XL PETIT MANUEL DE L'AGRICULTEUR

c) Le Ricin, si bien acclimate, pourrait Otre une richesse,
si on combinait sa culture avec une autre, par example
celle de l'indigo ou du cafd.
d) La Pourguere, si vant6e autrefois, est bien d6laiss6e.
e) La graine du Nivradaye product l'huile de ben, mais
on ne s'en occupe pas au Sdnegal.

5 PLANTS ALIMENTAIRES

a) Le Mil est la c6rdale par excellence du SBnegal. On
pourra le cultiver (surlout le besi) pour avoir du grain it
donner aux chevaux. Le Sorgho sucrd donnerait en outre
beaucoup de sucre. On pourrait tirer de l'alcool du mil;
mais il sera toujours trop cher pour que l'extraction de
l'alcool soit remundratrice.
b) Le Riz vient seulement dans les pays humides. C'est
une culture qui entrainera bien des d6penses dans une
exploitation.
c) Le Manioc est une plante don't la culture doit Ore
encourage partout. Elle ne demand presque pas de main-
d'oeuvre; on met en terre des morceaux de tige de 0O,40,
en juillet, on nettoie simplement, et c'est tout. On pourrait
extraire le tapioca de ses racines qui remplacent la pomme
de terre dans alimentation des indigenes et meme dans
celle des Europ6ens. II faut avoir soin de garder les tiges
lorsqu'on prend les racines. On les met souvent en las
dans un coin du jardin, le bout enfonce en terre; on les
arrose de temps a autre.
d) Les Palates sont bonnes t cultiver pour leurs racines
qui valent celles de la pomme de terre, et pour leurs
feuilles qui donnent des 6pinards.
e) Les Haricots indigenes (gnJdb v.) sont aussi d'un




~yr~ur mwwuw* r V U, ~ -.


AC SENEGAL XL1

grand secours pour la fin de l'hivernage. Les Noirs les
segment dans les champs de petit mil t la fin d'aofit: on
peut les manger verts lorsqu'ils sont jeunes; et sees, ils
sont cuts avec le riz. Ils ne viennent bien que dans une
lerre sablonneuse malangee d'un pen d'argile.
On prend une parties de tige qu'on enferme un pen en
terre, et il se forme une racine, i l'hlivernage. A la saison
seche, les noirs les planlent aussi aux environs des pal-
miers dans la terre humide.
f) Le Mais indigene est hon, mais ne vient que dans
les endroils bien fum6s, comme autour des cases, et a la
saison des pluies.

6 PLANTS FOURRAGERES

a) Les Gramindes du pays donnent un foin assez mai-
gre, except cependant dans des terres tres fortes. II faut
les ramasser en septembre el en octobre avant qu'elles ne
soient trop seches.
b) La Paille d'Arachides est excellent pour les ani-
maux, qui en sont tres friends. II faut teacher qu'elle garden
ses feuilles et pour cela l'acheter avant que les noirs ne la
brisent en egrenant les arachides a coups de baton (batj
en volof). Avant de la meltre en tas, on doit la faire bien
s6cher, sinon elle noircirait et pourrait causer des mala-
dies aux chevaux.
c) La Paille des Haricots est presque aussi bonne que
celle de l'arachide.
d) Le Cactus inerme, comme je I'ai dit plus haut, pour-
rait rendre des services signals.
e) La plupart des Fourrages d'Europe, essays plus
d'une fois, n'ont pas donn6 de bons rasullats.






PETIT MANUEL DE L'AGBICULTEUR


f) Quand les fourrages manquent, on y supplee en don-
nant aux chevaux et aux lroupeaux les jeunes branches de
cerlains arbres; surlout celles du Lodo (v.), du MIboul (v.),
du Cada (v.), du N'vrada!e. Cependant, on ne donne
guere qu'aux beufs celles du Mboul et du Cada.

70 PLANTS MEDICINALES

a) L'Encalp/2lts doni nous avons parl6 plus haut.
b) Le Cafe. Un pied de Cafl d'Arabie a commence it
produire des fruits cette annee it Thids. II faut qu'il ait de
l'ombre an moins les premieres annees.
c) Le Caf ne-gre est la graine du Banlamard, plane
tries commune. La racine de la mime plante est un depu-
ralif tries employ, meme par certain Europ6ens.
d) Le Kinkiliba (sdhuout v.) donne une tisane tres utile
dans les fires bilieuses hemaluriques pour fire evacuer
la bile. I1 y en a beauconp a Thids et ai Sali.
c) Le Sdne (LaU/do-' v.) est tries common au Diobas et
a Nianing. C'est une bonne purge, de meme que la racine
de S .'.i .. 1 .'.,,.' (v.).
/) Le Strophanlus, liane commune dans bien des
endroils, et reconnaissable a ses gousses simulant deux
cones de boeuf, mais droiles, replace la digilale en
France.
r) Le Mbandoun (v.), petite casse, est vant6 come
quinine par les indigenes.
h) Le Quinquina dui Senegal est l'ecorce du cailcedral,
arbre si commun et si beau.
i) Le Tamarin donne une pulpe laxative et tres utile.
j) Le Citron est un remede tres usit au Senegal par
les blancs aussi bien que par les noirs.


XLII







AL SENEGAL XLIII

Nous ne pouvions pas repeder dans cette parties tous les
details contenus dans le livre. Nous desirions simplement
donner une vue general des produits les plus iniportants
et des principles cultures, afin de fournir des renseigne-
ments utiles aux Europdens nouveaux dans le pays, ordi-
nairement pleins d'ardeur, mais manquant souvent de
connaissances agricoles pratiques pour le Senegal. Ils
pourront compl6ter ces indications en recourant au livre
A l'aide des tables qui suivent.
Puissions-nous leur avoir rendu quelques services
Notre grand desir c'esi de nous fair tout a tons, d'etre
utile it tous, surtout i nos chers compatriots qui viennent
nous aider a rendre cette chere colonie de plus en plus
prospere et digne de la France.















TABLES SYNOPTIQUES

Des Plantes 4tudices dans l'Ouvrage.





I. PLANTS INDUSTRIELLES



/ Plantes Aromaliques ou usitees en Parfumerie
et en Confiserie.


Ambrettc, 29.
Ammi, 173.
Angdlique, 172.
Anis, 173.
Artabotrys, 8.
Ath6rosperma, 132.
Badiane, 130.
Balankoufa, 258.
Basilic, 211.
B6gncfala, 280.
B6njoin, 128.
Bergamote, 69.
Bigaradier, 69.
Bitter cola, 39.
Bois de rose, 218.
Bois d'Inde, 170.
Calamus, 272.
Camomille, 189.
Camphre, 41, 127.
Cannellier, 126.
Cardamome, 258.
Carex, 274.


Casca, 128.
Cascarille, 151.
Cidrat, 69.
Cinnamodendron, 134.
Citron, 68.
Citronnelle, 216.
Clavelier, 64.
Coriandre, 172.
Costus, 259.
Cumin, 172.
Curcuma, 257.
Faham, 254.
Fenouil, 172.
Gaiac, 72.
Galanga, 23.
Gaulthcria, 231.
Gingembre, 256.
Girotle, 169.
Gnotj, 64.
Gomme, 86.
Horompold, 84.
Hysope, 213.


Iris, 272.
Jasmin, 233.
Ladanum, 22.
Latia, 22.
Lavande, 213.
Magnolia, 130.
Marjolaine, 214.
Mdlisse, 213.
Menthe, 212.
Monimiacces, 131.
Mpenah, 90.
Muscadier, 7, 129.
Nard, 187.
Ndiar, 6.
Ngolognc, 46.
Olea, 232.
Orange, 65.
Orcanette, 230.
Pandanus, 293.
Patchouly, 213.
Piment, 170, 203.
Poivrier, 138.








TABLES SYNOPTIQUES


Pomme-cannelle, 4.
Ravensara, 127.
Romarin, 214.
Safran, 272.
Santal, 137.
Sclinus, 83.


Slyrax, 237.
The, 199, 211t.
Thym, 212.
Tonka, 120.
Unona, 7.
Vanille, 251.


Verveine, 216.
Viliver, 279.
Vieifi, 214.
Violette, 22.


o2 Bois (Arbres bonds pour la menuiserie ou 1'bdenislerie).


Acacia, 121.
Acajou, 52, 51, 52.
Acouma, 22.
Afzelia, 108.
Ailanthus, 72.
Alom, 215.
Araucaria, 232.
Arbre A pain, 156.
Arillastrum, 171.
Avicennia, 215.
Bassin moird, 22.
Bois canon, 162.
- chandelle, 185.
- de bagasse, 162.
- defer, 44,185,236.
- de lettres, 124.
- de perdrix, 124.
- de rose, 230.
- d'immortelle, 124.
- mouchetd, 162.
- noir, 91.
- saline, 162.
Bousd, 90.
Bot, 159.
Brimstone, 128.
Bumelia, 23.
Cailcddrat, 52.
Callitris, 252.
Calopliyllum, 39.
Camwood, 124.


CUdre, 152.
Cedrela, 56.
Chlne. 163.
Chimarris, 185.
Citharexylon, 13, 213.
Citrus, 252.
Clouclou, 35.
Cocolier, 290.
Cordia, 230.
Coumarouna, 120.
CrOte de paon, 124.
Dammara, 252.
Danlia, 81.
Dattier,-289.
Dda, 90.
Dillenia, 2.
Dimba, 34.
Diospyros, 231.
Ditah, 83.
Djonga, 45.
Dodonoia, 50.
Dondol, 33.
Ebibne, 11, 111 223.
Epi de ble, 121.
Erica, 231.
Eucalyptus, 167.
Ficus, 157.
Filao, 210.
Fillhpa, 93.
Flamboyant, 105.


Fromager, 32.
Gaiac, 72.
Garcinia, 39.
Genipa, 183.
Gonaki, 87.
Goyavicr, 165.
Grevillea, 250.
Gurtj, 242.
Hasao, 7..
Hastioy, 55.
HWvr, 40.
Hol, 98.
Ilonmuiri, 45.
Houndicul, 110.
Jacquier, 157.
Kel, 43.
KIng, 43.
Kinkdliba, 242.
Lilas pays, 111.
Lophira, 41.
Maba, 234.
Maclura, 156.
Mampala, 132.
Manglier, 246.
Manguier, 80.
Manulea, 210.
Mbly, 214.
MIlIze, 252.
Mesua, 40.
Mili, 236.




MrMw. E tp t. ^-lrt q r *


Mimusops, 235.
Mpano, 124.
MAlrier, 155.
Nattes, 236.
Ndiar, 6.
Ndou, 132.
Oul. 92.
Owala, 94.
Palmiers, 292.
Picrmna, 22.
Pin, 232.
Piratinera, 162.
Platane, 163.


Absinthe. 192.
Ananas, 262.
Angdlique, 173.
Anis, 173.
Ayapana, 191.
Bamlou, 279.
Banane, 259.
Bantamard, 100.
Bier, 77.
Bigarade, 70.
Cafe, 17, 178.
Carotte, 171.
Citron, 67.
Chloranthus, 139.
Coco, 120, 290.
Cola, 35.


Anodendron, 224.
Alstornia, 224.
Asclepias, 227.


TABLES SYNOPTIQUES

Quinquina, 485.
Rat, 243.
Rhus, 77.
Ronier, 286.
Rouge oriental, 49.
Sanda, 153.
Santal. 57. 137.
Sapin, 251.
Sassafras, 128.
Sdbestier, 229.
Siderox. ton, 236.
Simaha, 64.
Sing, 89.


3 Boissons.

Colubrina. 75.
Corossol. 3.
Cumin, 173.
Galanga, 2537.
Gingembre, 235;.
Grenadier, 163.
Go3avier, ,163.
Guarana, 51.
lloublon, 134.
Lavtane. 216.
Mais, 278.
Mangue, 80.
Manioc, 148.
Mat., 236.
Mil, 276.
Monbin, 89.


4o Caoutchouc.


Brosimum, 162.
Carpodinus, 224.
Castilloa. 162.


XLVII


Sintj, 93.
Sourou, 159.
Tali, 103.
Tamarin, 96.
Teck, 216.
Teclona, 213.
Tliuia, 252.
Tir, 281.
Touloucouna, 55.
Trai, 185.
Vin, 111.
VCr6k, 86.
Volo, 240.


Ndlr, 273.
Ndiar, 6.
Ndjonga, 43.
NOnupliar, 12.
Oranger, 63.
Otl, 92.
Picrana, 71.
Pomme acajou, 77.
Ptelea, 73.
SCdOm, 74.
Strychnos, 208.
Thi, 60, 15i, 199, 214.
Vieifi, 214.
Vigne, 61.
Yin de palme, 286,288.
Voratj, 132.


Ceara, 148.
Cecropia, 162.
Chilocarpus, 224.








TABLES SYNOPTIQUES


Chonemorpha, 224.
Clitandra, 2-24.
Dyera, 224.
Ficus, 160.
Hancornia, 223.
Hevea, 150.
Kickxia, 226.
Landolphia, 223.


Leuconolis, 224.
Lissougar, 143.
Lobdlie, 193.
Mabea, 153.
Mada, 220.
Melodinus, 224.
Oclrosia, 224.
Parameria, 224.


Periploca, 228.
Salan, 143.
Sapium, 153.
Strophantus, 221.
Tol, 219.
Urceola, 224.
Valiea, 224.
Willughbeia, 224.


5 Fleurs, Plantes d'Ornement.


Abutilon, 29, 38.
Acacia, 91.
Acalypha, 153.
Achymenes, 211.
Acorus, 272.
Agave, 271.
Ageratum, 197.
Alysse, 16.
Amaryllis, 272.
Amhay, 282.
Amorphophallus, 294.
Anone, 8.
Antlurium, 294.
Araliactes, 114.
Arbousier, 231.
Aristoloche, 198.
Arum, 294.
Asclepias, 227.
Asphodele, 271.
Aucuba, 175.
Balsamine, 58.
B6gonia, 141.
Belle-de-jour, 219.
Belle-de-nuit, 45.
Bignonia, 200.
Bluet, 189.
Bocconia, 14.
Bougainvillea, 45.


Cactus, 140.
Calistegia, 219.
Calotropis, 229.
Camblia, 60.
Canmdrisier, 175.
Campaiuile, 133.
Canavalia, 118.
Canna, 257.
Capucine, 58.
Carex, 27'4.
Casse, 99.
Catalpa, 201.
Centradenia, 249.
Chbvrefeuille, 175.
Chrysanthlnie, 197.
Codicrum, 153.
Coleus, 213.
Colocase, 257, 294.
Convolvulus, 217.
Coreopsis, 197.
Couronne, 270.
Crassula, 137.
Crinedola, 241.
Crinum, 271.
Crocus, 273.
Croton, 153.
Cryplostegia, 229.
Cucurbitac6es, 197.


Cycas, 293.
Cyclamen, 238.
Cyperus, 274.
Dahlia, 197.
Deutzia, 137.
Dicentra, 14.
Diervilla, 175.
Douce-amerc, 204.
Dracwana, 270.
Escholtzia, 14.
Et i dema, 200.
Festuca, 284.
Ficus, 160.
Fougbres, 296.
Frangipanier, 215.
Fraxinelle, 72.
Fusain, 49.
Gaillardie, 197.
Gardenia, 187.
Geranium, 58.
Gesndracees, 211.
Giroflde, 16.
Glaieul, 273.
Gloxinia, 211.
Grenadier, 165.
Guimauve, 38.
Gyncrium, 284.
Ilaemanthus, 271.


I- I ,


XLVIII




uy ,.!.w twf'tr,r w.u I .w -, ,*Y.. ,7 7Y- .i.,-- -, ug fj


Heliotrope, 230.
Hemerocallis, 269.
Hibiscus, 29, 38.
Hoteia, 137.
Houndicul, 110.
Hoya, 229.
Ilypericum, 23.
Hysope, 213.
Ipomcea, 219.
Iris, 272.
Jacinthe, 270.
Jasmin, 233.
Julienne, 16.
Laurier-rose, 222.
Lavande, 213.
Leycesteria, 173.
Liane-aurore, 219.
Lilas, 219, 223.
Lin, 44.
Lis, 260.
Lobelia, 193.
Lysimachia, 238.
Macleya, 11.
Mada, 220.
Mahonia, 136.
Marguerite, 197.
Mauve, 38.
Medinilla, 249.
Melastoma, 249.
Molisse, 213.
Mdsembryanthime, 139
Methonica, 265.
Mousses, 298.
Mullier, 211.




Arachide, 116, 283.
Bananier, 260.


TABLES SYNOPTIQUES

Murraya, 74.
Muscari, 270.
Myosolis, 230.
Myrte, 164.
Ntegelia, 211.
Narcisse, 272.
Ndohoiumn 23.
Nelombo, 12.
N6nuphar, 12.
Nepenthes, 197.
Obier, 173.
Ochna, 63.
OEillet, 198.
Orchidics, 253.
Orgueil de Chine, 103.
Oxalis, 57.
Palmiers, 281.
Pandanus, 293.
Piquerette, 197.
Parkinsonia, 96.
Passitlores, 219.
Paulownia, 211.
Pens6e, 23.
Perilla, 233.
Pervenche, 227.
P6tunia. 203.
Phalaris, 281.
Pittosporum. 22.
Pleroma, 219.
Pois lIleur. 113.
Polygala, 23.
Polygonum, 239.
Primcv re, 238.
Quamoclit, 217.


XLIX


Reine-nmarguerite, 197.
Rsisda, 45.
Rhododendron, 231.
Rh2ynchosia, 119.
Richardia, 294.
Rose, 29, 38, 132.
Rudbeckia, 189.
Safran, 272.
Saucissonnier, 201.
Sauge, 212.
Saxifrage, 137.
Scabieuse, 193.
Sensitive, 85.
Seringa, 137.
Seulgouf, 280.
Soleil,
Sonerilla, 249.
Stapelia, 229.
Sucepin. 219.
Symphoricarpos, 173.
Tagetes, 190.
Tecoma, 201.
Tllaspi, 16.
Trandcscantia, 273.
Tro6ne, 233.
Tubdreuse, 269.
Tulipe, 270.
Veronique, 210.
Verveine, 215.
Violette, 22.
Volubilis, 219.
Zinnia, 197.


6 Fourrages.

Cada, 88. Chiendent, 279.
Canaigre, 239. Corchorus, 42.








TABLES SYNOPTIQUES


Coton, 27.
Fourrages d'Europe,
122, 281.
Gramin6es, 281, 283.
Hal on mbota, 196.
Haricot, 110.


Lodo, 159.
Luzerne, 119.
Mais, 278.
Man, 2135.
Mboul, 151.
Mil, 270.


Ndvradaye, 18.
Palmier, 286.
Renoudc, 239.
Vdrayan, 219, 273.


7o Arbres 6 Fruits exotiques.


Abricotier, 40, 134.
Acioa, 135.
Agriictte, 292.
Amandier, 49, 13, 13:;,
171.
Amaioua, 185.
Ambelania, 226.
Anacarde, 81.
Ananas, 261.
Anones, 3, 5, 8.
Antidesma, 15.2.
Arbre A pain, 150.
Ardisia, 238.
Avocatier, 125.
Baccaurea, 152.
Badamier, 244.
Bananier, 259.
Barbadine, 249.
Barringtonia, 171.
Bellucia, 248.
Bergamotier, 69.
Bibacier, 135.
Bigaradier, 69.
Bilimbi, 57.
Blakea, 248.
Buclianania, 81.
Bumcelia, 238.
Bursera, 81.
Cacaoyer, 36.
Campomanesia, 171.


Carambolia, 57.
Careya, 171.
Carissa, 226.
Carounier, 106.
Cassis, 136.
Cdlrat, 69.
Celastrus, 48.
Cerisier, 52, 134.
i. I,, ...... 36, 43, 122,
171.
Chlrimolier, 5.
Circa, 152.
Ciroyer, 40.
Citron, 66.
Cocotier, 290.
Cour-de-btunf, 5.
Cognassier, 131.
Cornouiller, 175.
Corossol, 4.
Couma, 226.
Courbaril, 106.
Crescenlia, 205.
Cupania, 51.
Dammara, 252.
Dattier, 199.
Dillenia, 2.
Diospyros, 234.
Durion, 38.
Elaeocarpus, 44.
Elteodendron, 49.


Emblics, 152.
Erylthroxylon, 41.
Eugenias, 169.
Feronia, 72.
Figue, 158.
Flacourlia, 22.
Fraisier, 134.
Garcinia, 39.
Goyave, 164, 169, 185.
Grenade, 165.
Grevillea, 250.
Groseiller, 136, 207.
Guarana, 51.
Ileliconia, 261.
Henrietta, 249.
Jacquier, 157.
Jambourg, 169.
Jammalac, 165.
Jamlong, 169.
Jujube, 70.
Kahimitier, 231.
Kaki, 233.
Lanzone, 57.
Lecythis, 171.
Licania, 135.
Limette, 69.
Litchi, 51.
Longane, 51.
Lucuma, 235.
Lumic, 69.




-. U -. j ~ *9f* -


laieta, 249.
Malpighia, :;2.
Malmmea, 40.
Mandarin, 70.
langoustan. 3!, 37.
Malanguier, 49, 81.
Maribisah, 230.
Maripoil, 292.
Maritambour, 230.
Melastoma, 2~9.
Memilxylon, 2M9.
Merisier. 52.
Milmusops. 111.
Monbin, 80.
MOre. 136.
Musa, 261.
M3 rtille, 231.
Ntllier, 13.
Nnupihar, 12.
Noisette, 132.
Noyer, I7.


TABLES SYNOPTIQUES

Ochrocarlus. 40.
OEgle, 72.
Olive. 232.
Orange, l;:.
Pacouria, 226.
Palmiers, 292.
Pamplemiousse, 70.
Papayer, 20.
Parinarium, 13:i.
Paripou, 292.
PWcher. 131.
Pistaclier. 82.
Pitanga. 105.
Plaqueminier. 233.
Platonia, 40.
Poirier, 134.
Pomnme acajou, 78.
c- annelle, i.
cythlre, 80.
ld Nol, 81.
line, 250.


Pomme rose, 16:;.
Pommier, 134.
Posoquena, 18:;.
Prunier, 22, 131.
Queinettier, 31.
Raisinier, 62, 239.
Ramboustan, 51.
Salacia, 49.
Santal, 57.
Sapotille, 231.
Sarcanthidium, 82.
Sclhmidelia, 31.
-Sdheste, 230.
Stcrculia, 38.
Strelitzia, 261.
Syzygium, 17
Trapa, 246.
Vangasaille, 0.
Ximcenia, 47.


80 Arbres dt Fruits indignes.


Alom, 2153.
Bala, 1357.
Baobab, 30.
Br, -77.
Bisab, 27.
Danla, 84.
Diahar, 12.
Digor, 3.
Dimba, 34.
Dital, 83.
D61b, 138.
Ficus, 157.
Fillcea, 93.
Garganbos, li4.
IIdb6, 48.
IIdvyr, 49.


Horom-sap, 42.
Kandia. 28.
Karit6, 238.
Leunguen, 164.
Mada, 220.
Mampata, 132.
Mbdy, 213.
Ndiangam, 47.
NMhnih, 215.
Neon. 132.
Ngologne. 16.
NtAba, 33.
Offl, 92.
Palmier doum, 289.
Poss, 178.
Raisin, 62.


R6nier, 28ti.
Sakhar, 1539.
Sanda, 153.
SOba, 288.
SOddm, 74.
Sob, 78.
Soloum, 97.
Son, 78.
Soto, 139.
Soumpa, 47.
Tamarin. 96.
Ten t6ldman. 207.
Tir, 284.
Tol, 219.
Voratj, 133.








LII TABLES SYNOPTIQUES


9 Gomme, Baume, Cire, ,Elemi, Encens, Glu, Laque,
Mllrr'he, RIsine.


Acacias, 93.
Amyris, 81.
Arbre A, pain, 1:;i.
Arillastrum, 171.
Astragalc, 120.
Balsamodendron, 82.
Bombax, 38.
Boswellia, 72.
Brimstone, 178.
Bursera, 81.
CaYleddrat, 54.
Canarium, 81.
ChOnc, 163.
Cochlospermum, 22.


Azaloa, 236.
Balata, 235.
Cahimitier, 235.
Dichopsis, 235.


Conilbres, 2:0.
Croton, 453.
Cycas, 293.
Dorema, 173.
Elaphrium, 81.
Ferula, 173.
Ficus, 160.
Gullier, 23, 39.
Haronga, 25.
IIcudelolia, 79.
Icica, 81.
Lenlisque, 82.
Mbeup, 34.
Melaniorrhea, 81.

10o Gutta.

Isonandra, 233.
KaritW, 231.
Litlophilum, 224.
Lucuma, 233.


Palmiers, 292.
Plantain, 202.
Pomme d'acajou, 76.
Rhus, 12.
R6nier, 288.
Santang, 60.
Son, 78.
Sterculia, 38.
Tacamaque, 39.
Tirdhinthe, 82.
Toluifera, 121.
Vni, 111.
V\rdk, 86.


Mimusops, 233.
Payena, 236.
Sapotillier, 131.
Sideroxylon, 236.


// Insecticides (Arbres utilises conlre les Insectes).


Assiminier, 8.
Corossol, 5.
Coque du Levant.
Ditah, 84.
KUl, 43.


Laurier-rose, 222.
Lavande, 213.
Papayer, 21.
Picrtrna, 72.
Ponmme-cannellc, 4.


Pomme d'acajou, 7i.
Pyrethre, 192.
Touloucouna, 55.
Vdtiver, 279.


1 2Lail (Arbres utilis6s pour donner du lait, ou l'aromatiser).


Aneth, 173.
Arbre i.a a vache, 162.
Baobab, 30.


Digor, 3.
Galdga, 122.
Hal ou nibol, 196.


Jaborandi, 73.
Mimusops, 235.




~nw9 w~-y~w-u lu--.i;8il; t~ry-i -.;~~~: -'~"~~~~ ....;:: I


TABLES STNOPTIQUES


LIII


/13 Legumes, Condiments, Plantes alimentaires.


Ail, 268.
Ambrevade, 120.
Algues, 300.
Amorplophallus, 291.
Ang6lique, 173.
Angiopteris, 297.
Araclide, 116.
Arrow-root, 256.
Artichaut, 190.
Arum, 237, 294.
Asperge, 266, 297.
Aubergine, 203.
Bambou, 279.
Banane, 259, 261.
Banga, 193.
Bantamard, 102.
Baobab, 32.
Bdref, 195.
Bette, 198.
Betterave, 199.
Bougane, 216.
Calcbasse, 195.
Canna, 257.
Canne a sucre, 278.
CApre, 17.
Cardamome, 258.
Carotte, 171.
Cdleri, 172.
Cdrdales, 283.
Cerfeuil, 172.
Champignons, 299.
Chayole, 196.
Chenopodium, 199.
Chicorie, 190.
Chou, 14, 16, 257.
caraibe, 294.
palmisle, 292.


Ciboule, 268. Morelle, 205.
Citrouille, 195. Mousse, 300.
Colocase, 294. Moularde, 13.
Coqueret, 206. Mucuna, 121.
Corniclon, 195. Nadio, 195.
Corossol, 193. Nangaro, 274.
Coton, 27. Navet. 14.
Cresson. lI, 16. 190. Ndiandam, 17.
Curcuma, 256. Nilombo, 12.
Cycas, 293. Ndnuplhar, 12.
Diahatol, 203. NMvradaye, 19.
Dolichos, 121. Oignon, 266, 268.
Doucette, 187. Orchis, 253.
Dracontium. 293. Oseille, 27.
Endive, 190. Oxalis, 57.
Epinard, 199. Palmiers, 284.
Fave. 12, 120. Panais, 172.
Findi, 281. Papangaye, 193.
Galium, 186. Patate, 217.
Gamia, 195. Pipin, 28.
Gingemlro, 256. Persil, 171.
Gnambi ala, 261. Piment, 203.
Gnogne, 110. Pissenlit, 190.
Grains de Paradis, 238. Poireau, 268.
Haricot, 110, 119, 121. Pois, 121.
IIorel, 18. bambara, 116.
Igname, 264. chiche, 122.
Kandia, 28. sabre, 122.
Laitue, 189. Pomme de terre, 204,
Laurier-sauce, 123. 257, 293.
Mais, 278. Pourpier, 24.
Mangue, 80. Radis, 14.
Manioc, 247. Raifort, 15.
Mboum, 10, 200. Riz, 277, 282.
Melon, 195. Roseau, 293.
Mil, 274. Salsifis, 190.
Monstcra, 294. Scarole, 190.










Scorzonire, 190.
Sculgoul, 281.
Soja, 122.


TABLES SYNOPTIQUES

Souchet, 273.
Tacca, 237, 264.
Tomate, 202, 207.


Topinambour, 193.
Vernonia, 188.
Yomba, 193.


14 Oleagineuses, Beurre, Bougies, Savon, Suif.


Anda-assu, 152.
Arachide, 116.
Arg6mone, 13.
Bancoul, 152.
Ben, 19.
Bir, 77.
BErif, 1953.
Buchanania, 81.
Cacaoyer, 36.
Calophyllum, W0.
Camdline, 16.
Carthame, 193.
Caryocar, 60.
Cedrela, 56.
Clavclier, 64.
Colza, 16.
Colon, 27.
Croton, 157.


Dipterocarpus, 1l.
Fontainea. 13;2.
Fromager, 32.
Garcinia, O0.
Gomplhia, 63.
GuizoLia, 193.
Karid,. 23p.
Lin, i.t.
Lophira, i41.
Lucuma, 13:;.
Aladia, 193.
Mal, 278.
Malonkonng, 21.
Mlargosa, .:6.
Muscade, 12).
Niou, 132.
Ngologne, 46;.
Nim, 56.


Olive, 232.
Palmiers, 21.
Papayer, 21.
Pavol, 13.
Pistaehier, 82.
Pourgubrc, 146.
Ricin, 1 13.
Rocou, 22.
Sapindus, 50.
Sdsame, 210.
Shorea, 41.
Soleil, 191.
Soumpa, 47.
Thea, 60.
Touloucoulia, 53.
Trichilia, 56.
Unona, 7.


150 Taches (Plantes utilis6es pour enlever les teaches .

Bilimbi, 537. Kageneckia, 13i.
Bois dc Panama, 134. Papayer, 21.


16o Tannage (Planles usiltes dans la tannerie).


Cachou, 91.
Chdne, 163, 201, 2113.
Dividivi, 106.
Gamlbir, 183.
Gonake, 87.


Goyavier, 163.
Grenadier, 103.
Manglier, 253.
Myroollan, 132, 23.
Nepnip, 88.


Nguiguis, 98.
Pommier acajou, 76.
Quebracho, 83, 226.
RenouCe, 239.
Sumac, 83.




ininjW.fl~*iP9PW iY~ .. *1*u14


TABLES SYNOPTIQUES

170 Textiles (Fibres, paper, nattes, etc.).


Abroma, 38.
Abutilon. 29, 38.
Agave, 271.
Alfa. 282.
nananas, 262.
Aralia, 171.
Arbre i pain, 4136.
a sole, 227.
Asclepias, 228.
Bambou, 280.
Bananier, 260.
Baobal, 31.
Bois de liige. 38.
- dentelle. 133.
Bombax. 38.
Bromelia, 262.
Carex, 274.
Chanvre, 28, 16-3.
Chou caraibe, 294.
Cocllospermumn, 22.
Cocotier, 290.
Corchorus, 42.
Cotton, 26, 36.
Cycas, 293.
Cyperus, 274.
Dattier, 290.
Dhak, 121.


Dondol, 33.
Embira. 153.
Fourcroya. 212.
Fromager. 32.
Gombo, 28.
Grewia. M3.
Guazuma, 38.
Hlul, 159.
Hibiscus, 28.
Iloublon, 133.
Jacquier. 157.
Jute, 28, 42.
Kandia, 28.
Kl., 13.
King, 43.
Lecythis, 171.
Mais, 278.
Malachra, 38.
Mlbeup, 34.
MAloum, 10.
Milrier, 135.
Ngolamar, 10.
Palmiers, 283, 292.
Pandanus, 293.
Papangaye, 195.
Pavonia, 38.
Phormium, 270.


Pinus, 231.
Pipturus, 143.
Ramie, 141.
Raplia. 289.
Riz. 277.
R6nier. 288.
Roseau, 293.
Rotang. 292.
Sanseveria, 263.
SCba, 288.
S&dim, 74.
Sesbania, 120.
Sida, 29, 39.
Sorgho. 176. 283.
Soun, 122.
Spart, 282.
Sterculia, 38.
Taf, 48.
Thespesia, 38.
Tillandsia, 262.
Tilleul, 44.
Tir, 286.
Triumfetla, 42.
Urena, 38.
Velmndiaye. 28.
Yucca, 268,


180 Planles Tinctoriales.


Alols, 267.
Anchusa, 247.
Anone, 8.
Badamier, 243.
Bancoul, 1352.
Baptisia, 122.
Barbatimio, 123.


Bassia, 233.
Bignonia, 201.
Brisillet, 106.
Brimstone, 178.
Cachou. 94.
Campi'dche. !Of0.
Camwood, 12 .


Carthame, 193.
ChOne, 163, 24i.
Coton, 27.
Dividivi, 106.
Eupatorium, 191.
Fayar, 20.
Fondeun, 247.











Galles, 82.
Gambir, 185.
Garance, 187.
Gaude, 45.
Gomme, 86.
Gonak6, 87.
Grenadier, 165.
Hoss, 176.
Indigo, 11i.
Laurier-rose, 222.
Maclura, 156.
Manglier, 245.




Aninums, 107.
Bancoul, 252.
Calamus, 292.
Callitris, 252.


TABLES SYNOPTIQUES

Manguier, 80.
Melastoma, 210.
Mil, 276.
Morinda,i 187.
Mpano, 121t.
Mfrier, 155.
Myrobolan, 152, 21:i.
Ndbneih, 88.
Ndnuphar, 12.
Opuntia, 141.
Orseille, 298.
Pastel, 16.


Pisonia, 45.
Pomme d'acajou, 76.
Quebracho, 83.
Rat, 243.
Renouce, 239.
Rhiamnus, 15.
Rocou, 21.
Sappan, 187.
Soplora, 121.
Tall, 103.


190 Vernis.


Copaier, 85.
Dammar, 252.
Dipterocarpus, 1I.
IIopea, Ht.


PourgBre, 147.
Shorea, 41.
Vateria, 41.




--" r.."-- .


TABLES SYNOPTIQUES




II. PLANTS MEDICINALES.




J0 ASTRINGENTS et Planles usitees dans la DIARRHiE
et In DYSENTERIE.


Ailanthus. 7-2.
Angusturc., 2.
Arbousier. 231.
Ar6quier. 2!)1.
Artabotr s. 8.
Avocatier, 12i3.
Badamicr. 244.
Bananicr. 260.
Baobab, 30.
Barbatimao, 123.
Belladone. 200.
Bistorte. 239.
Bitter cola. 39.
Brdsillet. 106i.
Cachou. 9i.
Cafl, 180.
Cardu6es, 187.
Cascarille, i31.
Cedrela. 36.
Cestrum, 203.
Chnme. 253.
Cinnamodendron ,
Caur-de-blruf, 5.
Cola, 3:i.
Coloquinte, 197.
Corossol, 4.
(ourbaril, 106.
Curcuma, 237.
Digor, 3.
Diospyros,. 233.


D6b, 158.
Dorstenia, 156.
Drimys. 130.
Eglantier. 131.
Enidek, 48.
Ergotine, 299.
Eucalyptus, 168.
Ficus, 138.
Filao, 240.
Fougere, 297.
Fraisier, 134.
Gentiane. 231.
Girolle, 169.
Gn6t6t. 79.
Gonake. 87.
Goyavier. 16:;.
Grenadier, 16:;.
Guarana. :;l.
Guddj, 212.
Heliotrope. 229.
Ipeca, 186.
131. Jacquier, 137.
Jujube. 71.
Kaki, 233.
Liclen, 298.
Alanglier, 21V3.
Manguier, 80.
Monbin, 81.
Monesia, 235.
MI robolan, 213.


Nauclea, 185.
Ndibarguj, 17, 112.
Ndoumboutj, 20.
NVbnhb, 88.
Ngologne, 46.
Nguiguis. 98.
Olea, 232.
Oxalis, 38.
Pervenche, 222.
Polypore, 299.
Pomme-cannelle, 4.
Pomme d'anajou, 76.
Quebracho, 82.
Quinquina, 183.
Raisin de lmer, 238.
Randa, 99.
Ratanhia, 21.
Renoude, 239.
Reubreub, 242.
Rhularbe, 240.
Riz, 277,
Rose, 134.
Sal6p, 252.
Sang-dragmu, 292.
Santiibr, 7.
Sapolillier, 231.
Sensitive, 83.
S6same, 211.
Simarouha, 71.
Son, 112.









TABLES SYNOPTIQUES


Tamarin, 96.
Tamarix, 23.


Tergeretle. 197.
Tlhi, 60.


.20 Calmants, IEmollienls. Rafraichissanis.


Ananas, 2f2.
Arrow-root, 25i;.
Badamier, 2V1.
Baobab, 30.
BurOf, 195.
Bette, 198.
Bigaradier, 69.
Bilimlbi, 57.
Caramlbole, '7.
CitLron, 1, 67.
Coco, 290.
Coquelicot. '1i.
Corossol, 't.
Coton, 27.
Datura, 20i;.
Figure, 158.
Fraisier, M131.
Froimager, 32.
GirauluninL, 19!1.
Gomibo, 28.




Alhos, 267.
Anis, 174.
Bakis, 9.
Bantamard, 101.
Cilron, 66.
Coco, 290.
Foudeiu, 2'17.


Goninim, 85..
Gonaki, 87.
Goyavier, 161.
Grenadier. 165.
Guiniauve, 38.
IIaschich, 163.
Helldbore b)lanc, 270.
IIoiublon, 15'1.
Jujube, 74.
Laitue, 190.
Lin, 41..
Mais, 278.
Malvactis, 29.
Manioc, 118.
Milisse. 214.
Mousse perl;', 300.
Nalino, 191.
Ndir, 273.
N(imphar, 12.
Oranger, 65.

30 Cholagogues.

Fraise, 131.
Fusain, W9.
Gentiane, 231.
Goudrn, 251.
Ipuca. 186.
Kink61lia, 243.
Ndiar, 6.


Oseille, 238.
Ol, 92.
Oxalis, :8.
Pavot, lit.
Peumo, 131.
Piscidie, 123.
PolI gala, 23.
Ponumie t'acajiou, 76.
Pourpier, 2'.
Riz, 277.
S,-dbin, 7't.
Srsame, 211.
Sol. 78.
Souni 273.
Spogel, 202.
Tama'rin, 96.
Tomate, 202.
Vigune le BIakel, 62.
Violette, 23.


(livier, 232.
Papayer, 21.
Peumo, 131.
Podophyllum, 136.
Trdlctnthine, 231.


4 Cwur (maladies de).

Colcluique, 170. Geissospcrmum, 226.
Digital, 210. ]Ip a, 186.


V\n, 112.
Voratj, 133.


Asperge, 268.
Carl, 180).


I I ","


LVIII




-Ta -. ;r v r'- ww a ,) u


Jalap. 269.
Laurier-rose, 222.
Muguet. 268.



Arg6mone, 13.
Baobab, 31.
Bois l'Inde, 170.
Clavelier, 61.
Cl6matite, i.
Gingembre, 256.


Cassia, 102.


Agave, 271.
Ananas, 262.
Arg6mone. 13.
Arundo, 280.
Asperge, 268.
Bakis, 9.
B6ne, 130.
Borragindes, 230.
Bucclu, 73.
Cafr, 180.
Cannelle, 131.
Chiendent, 279.
Coqueret, 206.
Cresson, 14.
Curcuma, 1:57.
Digilale, 210.
Douce-amere, 201.



Ailanthus, 78.
Argdmone, 13.


TABLES SYNOPTIQUES

Scammonue. 218.
Strophantus. 221.
Tabeuncemontana. 222.

.o Denis (maux de).

Girofe, 169.
Manguier, 80.
Menllic, 212.
N'ou,I 133.
Nguiguis, 98.
)il1, 92.

6' Diabele.

Jambul, 169.

7 Diur'liques.

Firihouki, 266.
Fragon, 268.
Fraisier, 131.
Garganlos, 111.
Geniif rre, 2:1.
HelleIbore, 270.
Kiiikiliba, 243.
Lass, 266.
Laurier-rose, 222.
Mais, 278.
Mousse de Corse, 300.
M1uguet, 268.
Oseille, 238.
Pareira brava, 10.
Parietaire, 1'3.
Persil, 171.
PIi llanthus. 132.


Tali. 103.
Tanghinia. 226.


Pomme d'acajou, 76.
Pyrkthre, 192.
Salan, 143.
Sinlj, 93.


Soja, 122.


Polygala, 2t.
Pourpier. 21.
Pril- 297.
Radis, 13.
Itaifort, 13.
Salseparpille, 269.
Sapotill,, 231.
Scille, 269.
Simnarouba, 71.
Sintj, 93.
Strophantus, 222.
Tali, 103.
Tld, 60.
Tribulus, 64.
Vilertoxicuom, 228.
Viburnum, 187.


80 EIdtiques. Vomitifs.

Asclepias, 229. Barbadinc, 2:0.
Assiminier, 8. Batientior, 188.








TABLES SYNOPTIQUES


Bignonia, 201.
Bousiline, 94.
Cartdiosl)ernmiiii, 30.
Corossol, 4.


Ipica, 1i2, 186.
Lilas I'lnde, 56i.
Margosa, 56.
Periploca, 229.


90 Enmmnagoglues. Maladies des Femmes.


Absinthe, 192.
Agave, 271.
AloEs, 267.
Ananas, 262.
Armoise, 192.
Avocatier, 123.
Bakis, 9.
Baobab, 31.
Cada, 88.
Cailcldrat, 54.
Coriandro, 1
Colonnier, 27.


Cumin, 173.
Djidji, 57.
Erythrde, 231.
Fayar, 20.
Foudeun, 247.
Galbanum, 174.
Gu6tol, 79.
Hoss, 176.
Keupkcup, 261.
Myrrhe, 82.
Nandok, 176.
00il i guny, 94.


Pareira, 10.
Passillora, 249.
Persil, 171.
Poinciana, 105.
Romarin, 214.
Rue, 71.
Sabine, 2;1.
Sanmbagnigna, 273.
Snclfonl, 189.
Tagetes, 190.
Viburnum, 187.


100 Empoisonnemenl.


Bignonia, 201.
Bouilld-betd, 105.
Cafl, 180.


Champignons, 299.
Goodron, 231.
lpica, 186.


T'ribentline, 251.


I 1o Enfants (maladies des).


Angelin, 121.
Arrow-root, 256.
Baobab, 32.
Basilic, 211.
B6ue, 150.
Bot, 159.
Corossol, 4.
Djibi djnmba, 18)9.
Ferangay, 265.


Fougbre, 297.
IIdliotrope, 229.
Jalap, 218.
L .... ...... i. 188.
Mhaylo, 111.
Mboum i Keur, 200.
Mucunoa, 118.
N.I. n i, .. 17.
Pagni, 253.


Poss, 178.
Rcubroub, 242.
Sadanndour, 90.
Scammonce, 218.
S6tdem bouki, 90.
Si'linoldooo, 119.
Sintj, 93.
Tikre, 119.
Tomate, 202.


Sablier, 13:0.
Scnsiive, 85.
Trichilat, 23.
Violette, 23.




prr .... P : r9 ,r r r.r, ,rIjqs :j r.;"j' '- .* -. 5, inP -?*, ". .. .....
:"


TABLES SYNOPTIQUES


120 ESTOMAC (maux d'), Digestifs, Stomachiques.
(Voir aussi Aromatiques aux Plantes Industrielles, et plus bas Excitants.)


Absinthe, 192.
Aceras, 253.
Ailanthus, 72.
Aloes, 267.
Ambrette, 19.
Ammi, 173.
Ananas, 262.
Anis, 173.
Anserine, 199.
Asperge, 268.
Avocatier, 12i3.
Ayapana, 191.
Badiane, 130.
Banane, 239.
Bantamard, 100.
Basilic, 211.
Bigarade, 70.
Bois d'lnde, 170.
Brucea, 72.
Bucchu, 72.
Cafe, 180.
Calycanthus, 132.
Camomille, 192.
Cannelle, 126.
Cardamome, 238.
Cardiospermum, 50.
Cassis, 136.
Centaur6e, 231.
Clocolat, 36.


Citron, 67.
Coca, 4.
Colombo. 11.
Condurango, 238.
Coriandre, 173.
Couri, 93.
Cresson, 14.
Cumin, 173.
Curcuma, 257.
Drimys, 130.
Eucalyptus, 168.
Faliam, 2:;5.
Fenouil, 172.
Flacourtia. 22.
Fragon, 268.
Galanga, 257.
Genirvre, 251.
Gentiane. 231.
Gingembre, 256.
Giroflier, 169.
Guarana, 51.
Ilaschich, 163.
Illoublon. 154.
Ipdca, 186.
Lichen. 298.
Manguier, 80.
Mate, 236.
MelPguette, 258.
Mdlisse, 213.


Menthc, 212.
Muscade, 129.
Nandok, 176.
Orange, 65.
Papayer, 20.
Persil, 171.
Peumo, 131.
Picrcena, 71.
Piment, 202.
Pissenlit, 190.
Poivre, 138.
Quassia, 71.
Quebracho, 226.
Quinquina, 183.
Radis, 15.
Raifort, 15.
Ravensara, 127.
Rhubarbe, 240.
Romarin, 214.
Safran, 272.
Soulamea, 72.
Tariri, 72.
The, 60.
Thym, 213.
Tilleul, 44.
Vigne de Bakel, 62.
Yellow-root, 2.


13 EXCITANTS, Fortifiants, Stimulants, Toniques.
(Voir aussi Aromatiques, aux Plantes Industrielles.)


Angusture, 72.
Armoise, 192.
Arrow-root, 256.


Atherosperma, 132
Auncd, 191.
Ayapana, 191.


Aceras, 255.
Adathoda, 216.
Ammi, 173.








LXII


Badiane, 130.
Bakis, 8.
Bnaane, 259.
BantamarO, 101.
Batientior, 188.
Ii,. ,. 1,. r, 70.
Bois amer, 226.
- d'Inde, 170.
Cafd, 180.
Cahimitier, 234.
Cajeput, 170.
Eatycanthus, 132.
Cannellier, 126.
Cardamome, 258.
Cascarille, 151.
Cassia, 103.
Catha, 18.
Ccdrela, 56.
COleri, 172.
Centauree, 231.
Chicorce, 190.
Cinnamodendron, 131.
Citronnelle, 163.
Clavelier, 64.
Cloranthus, 139.
Coca, 45.
Cola, 34.
Colombo, 10.
Condurango, 228.
Couri, 96.
Cresson, 41, 16.
Cumin, 173.
Curcuma, 257.
Dictamc, 214.
Ditah, 84.
Dorema, 174.
Dorstenia, 156.
Eucalyptus, 167.


TABLES SYNOPTIQUES

Eupatoire, 191.
FalIam, 253.
Fenouil, 172.
Ficus, 158.
Flacourtia, 22.
Fraxinclle, 72.
Galanga, 257.
Galbanum, 171.
Gentiane, 231.
G6ranium, 58.
Geissospermum, 226.
Gingembre, 256.
Ginseng, 174.
Giroflier, 169.
GaOt6t, 79.
'Guarana, 51.
Houblon, 154.
Hys ope, 213.
Justicia, 216.
Lavande, 213.
Lentisque, 82.
Lichen, 298.
Liquidambar, 131.
Magnolia, 130.
Manguier, 80.
Mald, 236.
Mhlndoum, 102.
MOldguetle, 258.
Mentle, 212.
Mil, 276.
Moutarde, 15.
Muscade, 129.
Myrrle, 82.
Nandok, 176.
Nauclea, 185.
Ndliargud, 17.
Ndiar, 6.
Olea, 232.


Origan, 211.
Panais, 172.
Pareira, 10.
Patchlouly, 213.
Peumo, 131.
Phyllanthus, 152.
Picro'na, 71.
Piment, 203.
Pissentit, 190.
Poinciana, 105.
Poivre, 138.
Polygala, 24.
Quassia, 71.
Quinquina, 183.
liaifort, 13.
Ravensara, 127.
Reubreub, 241.
Rlhubarle, 240.
Romarin, 214.
Salep, 252.
Sauge, 214.
Sensitive, 85.
Seslania, 120.
Stryclhos, 208.
Tagetes, 190.
Tridbenthine, 83.
Thd, 60.
Thym, 213.
Toddalia, 73.
Touloucouna, 55.
Tribulus, 64.
Tulipier, 130.
Unona, 7.
Vanille, 254.
Vei, 112.
VWronique, 210.
Vtliver, 279.
Vosvosor, 201.













Absinthe, 192.
Badamier, 245.
Bakis, 8.
Bananier, 260.
Bantamard, 101.
Baobab, 30.
BegnCuala, 281.
BWjugtes, 49.
Bois amer, 226.
Cada, 88.
Caf6r 180.
(:ajeput, 170.
Cailc6drat, 54.
Calisaya. 60.
Cedrela, 56.
Cestrum, 203.
Citron, 66.
Clavelier, 64.
Cneorum, 73."
Coque du Levant, 11.
Coqueret, 206.
Corossol, 4.


Aunce, 191.
Batientior, 188.
Figuier, 158.


TABLES SYNOPTIQUES

]4 Fibrifuges.

Couri, 9:i.
Epine-vinette, 136.
Er ythre, 231.
Eucalyptus, 166.
Fraxinelle, 72.
Gang. 243.
Geissospermum, 226.
Gentiane, 231.
Grenadier, 165.
Guidj. 242.
Ilelldbore, 270.
Homhlom, 243.
Ipdca. 186.
Kinkdliba, 243.
Lichen, 298.
Lougoutj, 188.
Magnolia, 130.
Manioc, 148.
Alb'ndotum, 102.
lMboum shiet, 10.
Nandok, 176.
Nddtlargut, 17.

/. Himorrholides.


Hamamelis, 136.
Mucina, 118.
Piment, 203.


LXIII


Ngologne, 46.
Noix de Cddron, 73.
Olivier, 232.
Oranger, 65.
Parkinsonia, 96.
Persil, 171.
Peumo, 131.
Phyllanthus, 152.
Piment, 203.
Poinciana, 103.
Quassia, 71.
Quinquina, 183.
Randa, 99.
Simarouba, 71.
Tamarin, 96.
Tamarix, 25.
Touloucouna, 33.
Tulipier, 130.
Unona, 7.
Vieifi, 214.
Waltheria, 35.


Pourgure, 146.


160 Ndlavane (Jlaladie du Sommeil).


Arbre I soie, 228.


Fouf, 32.


Solay, 52.


17 Nerfs (maladies des), Antindvralgiques,
A n tispasmodiques.


Armoise. 192. Bantamard, 101.
Assa-fcptida, 172. Basilic, 212.


~Y~?Fr---~-~7` ~1-~1-~-~r-?1~1 :--1~_____~____ ;l^-t~i~lltil_.~( -


. .. k" ,2


Adathoda, 216.
Ansdrine, 199.







LXIV


Belladone, 206.
Bigaradier, 69.
Caf6, 180.
Cajeput, 170.
Camlphrc, 127.
Cilronnelle, 163.
Cola, 34.
Coque du Levant, 11.
Cypripediun, 2535.
Datura, 206.
Dictame, 214.


TABLES SYNOPTIQUES

Ekehorgia, 53.
Foudeun, 217.
Gelsemium, 226.
Gentiane, 231.
(Gu6t6t, 79.
Goudron, 251.
Lavande, 213.
Milisse, 213.
Myrrle, 82.
Orangcr, 6i.
Origan, 214.


Passillora, 249.
Persil, 171.
Pilocarpus, 73.
Quinquina, 183.
Strychnos, 208.
Tdrbcntline, 251.
Thi, 60.
Tillcul, 44.
Tulipier, 130.
Valeriane, 187.
Volo, 242.


1 8 Oreille (maux d').


Baobab, 30.
Basilic, 212.


Cumin, 173.
Ndcr, 263.


Tomate, 202.


19 Peau (maladies de la), Plaies, Boutons, Dartres,
Gale, Lepre, Rougeole, etc.


Alom, 213.
Andira, 121.
Arhre h sole, 128.
Arg6mone, 13.
Arnica, 192.
Aune, 191.
Avocatier, 123.
Bananier, 260.
Bantamard, 102.
Baobab, 31.
Baume, 121.
Bcttc, 121.
Bot, 159.
Cade, 252.
Calleddrat, 51i.
Camphre, 127.
Cardiospermum, 30.
Carthame, 193.
Ccdrela, 56.


Claulmoogra, 22.
Citron, 67.
Clniatite, 1.
Cocotier, 291.
Colchique, 270.
Concombre, 197.
Coque du Levant, 11.
Corossol, 4.
Colonnier, 27.
Crassula, 139.
Cresson, 13.
Cuichunclhlli, 23.
Darlrier, 10:.
Diamrat, 214.
Dibeton, 3.
Digor, 3, 21:;3.
Diospyros, 232.
EAlmi, 81.
EL i delca, 3.


Eucalyptus, 167.
Fenouil, 172.
Figure, 158.
Foudeun, 247.
Garganbos, 141.
Giraumnont, 191.
GUnbd, 110.
Guimauve, 38.
lIalamolop, 28.
lleliotrope, 229.
IId6vr, 49.
Iloang-nan, 209.
Houblon, 134.
1louind ieul, 110.
Indigo, 113.
Ir, 89.
Jacquiier, 1357.
Kamala, 151.
Kinkdliba, 213.




r n 17- 7 11


Kordio, 110.
Laurier-rose, 222.
Lycopode, 2917.
Manioc, 1 18.
Margosa, 56.
Marilisal,, 249.
Mba lo, 111.
Millepertuis. 2:;.
Myristica. 128.
Nder, 263.
Ndiandam, 17.
Ndiar, 6.
Ndoumnbourlial. 111.
Ndvraday>e, 19.
Ngolamnar, 40.
Ngologue, 46i.
Nguiguis, 98.
Oil, 92.
Patience, 239.
Persil, 172.


TABLES SYNOPTIQUES

Pervenche, 232.
Piment, 203.
Polygala, 23.
Ponmm'-cannelle. I.
de terre. 20;.
Poss, 478.
PonrguP're. 141;.
Randa. 99.
Rat, 211.
Reulreub. 242.
Ricin, 46.
Riz. 2717.
R6nier, 288.
Sabsab, 116.
Sadj, 116.
Salan, 113.
Salmba trlln, 9.3.
Schmildelia. 50.
S lin, ll:i3.
Sandiegn,, 3.


Sinisini, 189.
Sintj, 93.
Son, 78.
Strl chlos. 207.
Talac, 204.
Tali, 103.
Tamarin. 96i.
Tirdlwnthline, 83.
Thlin. 213.
Tiaytiay, 271.
Tir, 284.
Touloucouna, 3;.
Trichilia, 3i.
Yateria, 123.
Vnt, 3, 112.
Vign ie i Bakel. 63.
Vohl. 24 .
Vosvososr. 201.


.200 Purgatifs, Laxatifs.


Afzelia, 108.
Agave, 271.
Aloibs, 21;7.
Anda-assu, 13:2.
Arbre a soie, 228.
ArgOnonc, 13.
Asperge, 268.
Asseltia, 226.
Baplisin, 122.
Batidt tior, 188.
Belle-de-nuit, 4:;.
lignonia, 201.
Ca;f, 180.
Calelassier, 205.
Cardiospermum, 4i.
Cartlhanme, 193.


Cascara, 7:;.
Case, 107.
. ... 1 21 .
Centaurce, 231.
Chicoree, 190.
Coloquinte, 197.
Coqueret, 206.
Courlaril, 10(i.
Croton, 131.
Diahatou din, 20(.
Doulcc-ami're, 201.
Figue, 1:i8.
Fontainea, 1:2.
Fragon, 268.
Frine, 232.
Gaiac, 269.


Giraumont. 194.
Gonnne-gutite, 23, 39.
Jalap, 45, 218.
Kamnala, 1i:l.
Kordio, 110.
Laolane, 216.
La tdour, 100.
Lilas d'lnde, 56.
Mbeurmbofl, 196.
Mbotum i Keur, 200.
M61la, 239.
Momnordica, 196.
Morelle, 20:.
Ngologne, 16.
Oseille, 238.
Papiayer, 21.







LXVI


Pissenilit, 190.
Podophyllin, 135.
Poinciana, 105.
Pomme d'aeajou, 76.
Pourguere, 146.
Randa, 99.
Rhubarbc, 240.


TABLES SYNOPTIQUES

Ricin, 144.
Salsepareille, 269.
Sassafras, 269.
Savat, 242.
Scammonde, 218.
Sd6d, 100, 107.
SildliKgne, 99.


Soumpa, 17.
Squine, 269.
Tali, 103.
Tamarin, 96, 100.
Taml)alaye, 218.
Toulnocouna, 55.
Turbith, 217.


2/ RHUMATISMES, Courbalure, Douleurs, Goutte.


Arlre a soic, 228.
Basilic, 213.
Belladone, 207.
Benjoin, 128.
Cajeput, 170.
Camplre, 127.
Carthame, 193.
Colclique, 270.
Datura, 206.


Atherosperma, 132.
Bilimbi, 57.
Capucine, 58.
Carambole, 57.
COleri, 172.
Cinnamodendron, 131.
Citron, 67.
Corossol, 4.




Aceras, 255.
Agave, 271.
Arnica, 192.
Atherosperma, 132.
A apana, 191.


Digitalc, 210.
Duhoisia, 207.
Ferangay, 265.
Fouf, 32.
Gaiac, 72.
Geutiane, 64.
Jusquiame, 207.
Karitd, 234.
Kink6liba, 243.


.2.2 SconBUT.

Cresson, 15, 190.
Drimys, 131.
Enidek, 48.
Fraxinelle, 72.
Gentiane, 231.
llHoblon, 154.
Manguier, 80.
NO)nbc 88.


23 SUDORIFIQUES.


Bananier, 260.
Bigaradier, 70.
Borraginces, 230.
Clavelier, 6i.
Citron, 66.


Margosa, 56.
Muscade, 120.
Polygala, 23.
Pourguere, 146.
Quinquina, 183.
Toulmucouna, 53.
Tulilier, 130.
Vernonia, 193.
Volo, 242.




Ndvradage, 19.
Oseille, 238.
Quinquina, 183.
lladis, I .
Raifort, 15.
VWr6k, 86.


Coriandre, 173.
Corossol, 4.
Cumin, 173.
Dorstenia, 156.
Faham, 235.




we'r P rIr. ~**- rr


TABLES SYNOPTIQUES


Gaiac, 72.
Hemidesmus, 229.
Hysope, 213.


Jaborandi. 439.
Mainguier, 80.
Pilocarpus, 73.


240 TiTE (liitulx de Migraines.


Alois, 267.
Argi6moine 13.
Bantama'n6, 102.
Basilic, 212.
Caf6, 180.
Citron, 6(7.
Crassula, 139.
Digital, 210.




Aconit. 2.
Arbre A soie. 228.
Arg6mone, 13.
Barbadine, 250.
Belladone, 206.
Champignons, 29!).
Cissus, 63.
Curare, 209.
Dalkagnd, 271.
Datura, 206.
Ditah, 84.


Fromager, 32.
Gingembre. 2:i6.
Guarana, 5).
HorNl, 18.
Lavanlde, 213.
Lougoutj, 188.
Mentlie, 212.
Muscade, 129.


Ndir. 274.
Nivrradaye, 19.
Orange, 66.
Scammonde, 218.
StmeOgne on houki, 265.
Suce-pin, 249.
Tlhi, 60.
Volo, 242.


2, Toxiques arcoques, iqes.


Five de Saint-Ignace,
209.
liel on bouki, 196.
Ielldbore, 2.
I6iver, -49.
Iol, 98.
Jusquiame, 207.
KeIr6gne, 17.
Laurier-rose, 222.
Mandragore, 207.
NVnuphar, 12.


Ng6n sordy na, 110.
Saucissonnier. 201.
Scille, 270.
Sileim bouki, 7'.
S6mbgnc on bouki, 263.
Souna, 2735.
Strophlantus, 221.
Stryclnos, 208.
Tali, 103.
Tiaytiay, 271.
Tondout, 271.


.26o VENTRE (7maux de), Intestins, Coliques.


Aloes, 267.
Ananas.
Arbre A soie, 228.
Assa-fcrtida, 172.
Belladone, 206.
Cailcedrat, 53.
Chanvre, 163.


Coca, 1.
(Colchique, 270.
Colombo, 11.
Coque du Levant, 11.
Coriandre, 173.
Couri, 95.
Cumin, 173.


LXVII


Polygala. 23.
Sassafras, 128.


Digor, 3.
Dimba, 34.
Dob, 158.
Eniddk, 48.
El i dema, 200.
Gentiane, 231.
llaschich, 163.








LXVIII


hloril, 18.
Ipommpa, 217.
Juisquianm. 207.
Kinkdliba, 2U'3.
Lilas d'Inde, :i6.
LIougoutj, 188.


TABLES SYNOPTIQUES

Nandok, 176.
Nddnat, 217.
Ndiar, 6.
Nlouimlbourliha, 188.
Olivier, 232.
Poinrciana, 105.


Pourgubre, 146.
Scammonce, 218.
Sddirm, 74.
Tribulus, 64.
Vn,, 112.


07" VERMIFUGES, Ver de Guinde, Tinia.


Absinthe, 192.
Ail, 268.
Ailanthus, 72.
Ananas, 262.
Angelin. 121.
Bala, ;17.
Bantamard, 101.
Barladille, 250.
Belankoufa, 258.
Cailcrdrat, 51i.
Cedrela. 56.
(Chenopodlium, 199.
Citron, 67.
Clavelier. 64.
(acur-de-bcpuf. 1;.
Digor, 3, 102.
Dimba, 31, 102.


38"u VESICNTS,


Djili djemnia. 188. Mousse de Corse, 300.
Eglantier, 134. Musrina, 95.
Foudeun, 247. Ndiar, 6.
Foul, 52. Olea, 232.
Fougbre, 297. Palayer, 21.
Giraiimoit, 194. Ponmme-liane, 219.
Grenadier, 166. Pourgiure, 146.
Ilol, 98. Quassia, 71.
Ir, 89. Sabine, 2:i1.
Kamala, 1il. Sabsah, 116.
Kink6libia, 23. Sad, 111.
Lilas d'lIilde, 56. Sanalndour, 90, 102.
Lounihlourm, 103. SdMem ulonki, 90, 102.
Man, 21.;. SPlIn, 113.
Manguier, 80. Semen-cortra, 192.
lMbudormn, 102. Tagetes, 190.
Mliuiirmilof hladj. 197. Toiuloucoiuna, 55.


Caustiques, Irrilants, IlRvulsifs,
Jhtubdfianis.


Ail. 2'68.
Amrmaruia, 2B8.
Arnica, 192.
Asclepias, 2:8.
Cardiospernumii, 50.
Clnmatite, 1.
O',(ur-de-hinuf,. i.
Couri, 953.


Crolon, 1i1.
Dorema, 174.
Eulphorbirim, 1:12.
Figiicr. 1i8..
Girolle, 169.
(oudron, 231.
Iris, 272.
Moiularido, 15.


N6vrada)e, 19.
Piment, 203.
Pomme-calinelle, 4.
d'arajou, 26.
Pourgu re, 147.
Pyrbthre, 192.
T'(''benthine, 251.
Thapsia, 173.









TABLES SYNOPTIQUES


290 VOIES RESPIRATOIRES (Gorge, Bronches, Poitrine):


Aceras, 25:3.
Airelle, 231.
Alos, 267.
Arrow-root, 256.
Assa-foetida, 172.
Aunde, 191.
Avocatier, 125.
Bantamarc, 102.
Baobab, 30.
Basilic, 281.
Bdgnefala, 281.
Benjoin, 128.
Bot, 159, 281.
Bous0, 90.
Cachou, 94.
Cada, 88, 281.
Calcldrat, 34.
Capillaire, 297.
Citron, 67.
Coca, 44.
Coloquinte, 197.
Copahu, 85.
Cresson, 13.
Datte, 290.
Datura, 206.
Diamrat, 244.
Digital, 210.
Digor, 281.
Dimba, 34, 281.


Ditah, 84.
Dob, 158.
Douce-amore, 204.
Eucalyptus, 167.
Faham, 233.
Figure, 188.
Gingembre, 236.
Gomme, 86.
Goudron, 251.
Guimauve, 38.
Hellhbore, 270.
Hysope, 213.
Ip6ca, 23, 186.
Jalap, 216.
Jujube, 74.
K ng. 43.
Laitue, 190.
Lichen, 298.
Liquidambar, 136.
Longoutj, 188.
Manguier, 80.
Matico, 138.
Mb6ndoum, 102.
Mbcup, 34.
Mbey, 215.
Monbin, 81.
Mousse pcrlc, 300.
Mire, 155.
Ndatoukane, 189.


Nddbargud, 17.
Nibnbh, 88.
Ndvradaye, 19.
Ngologne, 46, 281.
Ngunir, 242, 281.
Nguiguis, 98.
Oil, 281.
Passillore, 249.
Pensde, 23.
Pin, 251.
Polygala, 24.
Quebracho, 226.
Raifort, 15.
Rat, 243, 981.
Rdglisse, 108, 120.
Remade de Joal, 281.
R1nier, 288.
Salep, 252.
Sandandour, 90.
Sapotillier, 234.
Scammonue, 218.
Scille, 269.
Scolopendre, 297.
S6d6m bouki, 74.
Tamarix, 25.
T hrdbenthine, 251.
Thd, 60, 114, 281.
Tob du ditah, 237.
- mpenah, 90.


300 VoIES URINAIRES (Syphilis, Blennorrhagie, etc.).


Agave, 271.
Ananas, 262.
Argt'mone, 13.
Arrow-root, 236.


Avocatier, 125.
BantamarO, 102.
Baobal, 30.
Basilic, 212.


B6gnefala, 100.
Belladone, 206.
Cadla, 100.
Caf6, 180.


LXIX









TABLES SYNOPTIQUES


Camphre, 127.
Cassytha, 123.
Chiocoque, 187.
Cilron, 66.
Coca, 44.
Copalu, 85.
Coriandre, 173.
Court, 93.
Cubibe, 137.
Cumin, 173.
D6nguidik, 99.
Dibeton, 99.
Digor, 100.
Diospyros, 232.
Enidbk, 48.
Fayar, 72.
Fir i bouki, 266.
Galac, 72.


Goudron, 251.
Grenadier, 166.
Guimauve, 38.
Haronga, 25.
Houhlon, 154.
Jusquiame, 207.
Kawa, 138. '
Kinkeliba, 243.
Kordio, t111.
Lass, 266.
Mais, 278.
Manguier, 80.
Margosa, 57.
Matico, 138.
Mhby, 215.
Ndoumouuotj, 20.
Nlbn6h, 88.
Nguiguis, 100.


Oll, 92.
Paullinia, 50.
Randa, 99.
Ricin, 145.
Salsepareille, 269.
Sandandour, 90, 100.
Santal, 237.
Sddbm bouki, 74.
S6ndidgne, 100.
Sensitive, 85.
SOn, 78.
Spogel, 202.
Strophantus, 221.
Strychnos, 208.
Tdrdbenthine, 251.
Tomate, 202.


3 / YEUX (maux d').


ArgRmone, 13.
Baobab, 30, 32.
Batientior, 188.
Belladone, 206.
Cassia, 103.
Duboisia, 207.
Enidlk, 48.
Es6rine, 122.
GonakO, 88.


Ilamamelis, 136.
Jusquiame, 207.
Kordio, 110.
Lebhilep, 212.
Nlncib, 88.
Ngologne, 47.
Pouket, 15t.
Randa, 99.
Ricin, 145.


Rose, 134.
Scopolia, 207.
Sdbestier, 230.
Tali, 105.
Tambalaye, 247.
Tir, 286.
Tomate, 202.


ABREVIATIONS, voir page 10.


LXX



































Baobab. ljlr&, Id Iea Mission Ll ALotII I-1I0dIIIhI. NoIot. it DaIkai.













PHANEROGAMES



DICOTYLEDONES

PLANTS DON'T LA GRAINE. LORSQU ELLE GERME, POSSE DEUX PETITES
FEUILLES SOUVENT CIIARNUES, APPELEES COTYLEDONS



RENONCULACEES

Le Senegal possede une CLIMATITE appele Clematile
h6riss6e (Clematis hirsula, Guill. et Perr.) a cause des
poils droils et raiders don't sa tige est couverte. Elle grimpe
sur les arbres a la facon des sarmenis de vigne sausage,
se couvre de fleurs blanches en grapes auxquelles succe-
dent de nombreuses graines terminees par des aigrettes
colonneuses. Elle est assez common t Ndianda pres de
Joal, an Ndoute dans le Cayor, on Casamance.
Les Volofs i'appellent ndianaou, et se servent des
feuilles come vesicantes, pour gu6rir les maladies de la
peau, meme la lpre. On applique les feuilles surles plaies
faites par la lepre, il se forme une ampoule remplie d'eau.
Quand elle est crev6e, on met des cendres de mbd!0 pour
cicatriser. Les racines pilees sont appliquees en guise de
vesicatoire sur la peau dans les maux de poilrine. Elles
font tomber les dents malades, lorsqu'on les applique sur
les gencives.


> *"'







2 DILLEIACIEES

En Europle, on connail les prolpriees narcoliques de
l'HIelhbore noir el de l'aconit napel, qu'il serait pen utile
d'acclimater au Snigal. II serait plus inleressaii d'es-
sayer la culture de nos belles CLEATITES ([ui fon l'orne-
ment des lonnelles de France, des PIVOINES en arbre ori-
ginaires de Chine, et du PIED D'ALOUETTE d'Orient
(Delphinium orientale, planes ornemenlales d'un bel
effel.
On vante I)eauicoup en Amerique la racine d'une renon-
culacee que l'on emploie aux m0mes usages que le Quassia
et Ic Colombo. C'est le Yellow-rool des Ain6ricains
(Xanthorrhiza apiifolia). On pourrait l'essayer utilement
an Senegal.
DILLENIACEES

On trouve an Senegal deux lines appartenant a cette
famille. Ce sont : 1 le Tetracera du Sini'rgal (Tetracera
il... D. CD..), qui habitele Cap-Vert; et 2 le Telra-
cera rugueux (7'. viugosa Guill. ct Perr.), de la Casa-
mance.

A Sierra Leone, le Tetracera alnifolia (a feuilles d'aune)
est appele arbre h eau (Water tree) ii cause de I'abondance
d'eau limpide que l'on pent relirer de ses tiges. L'Inde, la
Reunion et la Cochinciine possedent des Dillenia qui
sont de beaux arbres a bois Ires dur. Tels sont les Dillenia
speciosa, scrabella, Bailloni, ovata, indica. Le premier
(D. speciosa) donne des fruits qui servent a preparer a la
Reunion des boissons et des ragofits acides. Les Dillenia
indica et pentagyna sont communs dans l'Inde, et leurs
fruits sont mangos par les indigenes soit crus, soit cuts,
dans le Kari.




II-wr-Nr r w- ~-- ---- -*9xr:i"';: 4~x? "r" rts~


A O0ACEES 3

ANONACEES

A celte famille apparliennent les arbres fruitiers si con-
uns, apples corossolier, pomme-cannelle el ceur-de-
b)euf.
Au Senegal, on trouve I 'etat savage :
1 La POIMME-CANNELLE SAVAGE Ou ANYONE du Sen6gal,
(Anona senegalensis Pers.) Le port de la plante, ses
feuilles el ses fruits ressemblent beaucoup t ceux de la
pomme-cannelle cullivee. Cette espece est commune au
Senegal, el elle y sert i beaucoup d'usages. Le fruil, jaune
quand il est mfir, a un golt assez agreable. Les rameaux
et la racine sont souvent employes en lisane pectorale.
L'dcorce de la tige et les racines sont regarddes comme
vermifuges. On se sert encore des racines pour combattre
la dysenterie. Les Diolas mettent la racine pulv6risee sur
les plaies du ver de Guinee.
L'6corce de la tige se vend sur les marches du Senegal;
ies noirs la machent pour apaiser les maux de venture.
Melangee aux ecorces du cen, du .. .' de I'de i
dema, dn dibeton, elle donne une bonne infusion con-
tre les dartres mauvaises. Les Volofs 1'appellent dougor
ou digor, les Sereres ndonh, les Diolas foulolok ou bou-
lotok, les Mandingues soiunkoungo.
2 On trouve encore au Cayor et au Cap-Vert deux
varieties de la POMMIE-CANNELLE SAUVAGE : Elle sont routes
deux plus petites que l'espece commune. L'une a un fruit
petit, et presque dor6, ce qui l'a faith appeler Anone a
fruits d'or (Anona chrysocarpa Leprieur). L'autre a un
fruit petit aussi, mais verdiltre, mime t la lmaturit. C'est
I'Anona glauca de Thonning. Les fruits sont comestibles,
on les appelle digor ydner en volof. On met les racines







ANONACEES


dans le lait des ch&vres pour lui communique une bonne
odeur.

Les Anones cultiv6es an Senegal sont:
10 L'ANONE aCAILLEUSE Oi POMME-CANNELLE (Anona
squamosa L.) Le fruit, a pulpe Itrs sucree et tres delicate,
est l'un des meilleurs fruits des pays chauds. Les Anglais
1'appellent sweet sop. Les Akous reduisent en poudre les
feuilles et les fleurs de la plane pour en preparer un cos-
metique. Les feuilles, appliquees en cataplasme, font
aboutir les tumeurs. L'6corce, les feuilles et les fruits verts
sont astringents. On dit les graines irritantes; el pulv6ri-
sees, elles d6truisent la vermine. Les fruits jaunes et verts
se donnent en d6coction et en poudre desshchee dans la
diarrhea et la dysenlerie.
2 L'ANONE MURIQU1E, ou CGOOSSOLIER (Anona ?muri-
cata L.) On l'appelle aux Antilles cachiment epineux,
grand corossol, sappadille. Les Anglais la comment sour
sop on custard apple.
La pulpe du fruit est tres rafraichissante et antiscorbu-
tique. On utilise journellement les feuilles du COROSSOLIER
en tisane sudorifique et calnante dans les fievres, a la dose
de quinze feuilles par litre d'eau. Melangkes aux feuilles
du citronnier, elles sont employees aussi en lotions cal-
mantes. Seules, elles donnent de bons cataplasmes 6mol-
lients. On pretend que les fruits sont antiscorbutiques et
les graines 6emliques.
Les feuilles mises sur les places les gu6rissent. D'apres
Baillon, les fruits verts sechas et pulv6rises se donnent
dans les cas de flux intestinal, de dysenterie, quand les
ph6nomenes inflammatoires ont disparu. Une decoction
de fruils verts s'applique topiquement sur les aphtes des







ANONACEES

enfants. On emploie les fruits verts come 16gumes en
les faisant bouillir ou fire. Le suc des fruits mfirs mWl1
avec du sucre donne, au bout de deux jours, le vin de
corossol, et quand il est acide, un bon vinaigre (1).
Dans le pays, on r6duit en poudre l'6corce et les fruits
cueillis avant la maturity, et on melange cette poudre au
rouille (2) pour arrOter la dysenterie.
Les feuilles chassent les punaises des appartemenls.
3 L'ANONE RETICULE Ou COEUR-DE-BOEUF (Anona reticu-
lata L.) en anglais Bullock's heart. Le fruit, assez fade
et un pen astringent, est m6diocrement estime. On l'em-
ploie, parait-il, comme vermifuge, et contre la dysenterie.
Le suc des branches est irritant.
4 La meilleure de toutes les Anones, d'apres M. Cornu,
professeur an Museum, est I'ANONE 0o CUERIMOLIER DU
PnRou (Anona cherimolia Mill.). Les jeunes pieds qui
existent A Thies n'ont pas encore product de fruits : une
greffe d'Anona cherimolia faite sur corossolier a bien
reussi. On l'appelle aussi CORossoL DE MADERE.
NOTA. Au Senegal, les pommes-cannelles et les co-
rossoliers sonu souvent attaqu6s d'une sorte de carbon
qui desseche les branches et noircit les fruits. Un badi-
geonnage l'ean de chaux fait du bien aux arbres, mais
souvent il ne suffit pas. Toutefois, en general, ces arbres
r6ussissent dans les terrains rocailleux, come t Dakar.

A cette famille se rattache un autre group de planes,
arbustes a fruits petits, non comestibles, de forme ovoide
on cylindrique. Ce sont les Uvaria. Le S6negal possede :

(1) BAILLON. Trailed de botanique medical, p. 521.
(2) Le rouille cst un mots volof tris Idger qui so done aux con-
valescents.


~ir~n~P1~-BPC- ~:Cls~iFji+i~f~ mil--; i;~-~7~T_ i







ANONACEES


1 L'UVARIA D'ETHIOPIE, OH POIVRE E GUINEE, POIVRE DE
SEDHIOU, POIVRE NIGRE, en anglais : african on guinea,
ou negro pepper, si connu en volof sous le nom de diar.
En latin, suivant divers auteurs, il a ete appele, soit
Uvaria ethiopica Guill. et Perr., soit Unona athiopica
Dun., soil Hablitzia a'thiopica, ou AXllopia wxhiopica
A. Rich.
Ce poivr e de Guinee 6ait autrefois tres cel6bre en
Europe, et aujourd'hui encore il se vend sur tous les mar-
ches du Senugal. Les noirs l'emploient come condiment,
et comme remede stimulant. G'est un arbuste don't le bois
sert it Cacheo pour fire des avirons et des mais d'embar-
cation. Ii ne pousse que pres des forts humides des pal-
miers a haile du Cap Vert el de la Casamance.
Les Volofs l'appellent ndiar, les Diolas ouhidou, les
Soc6s ,i/7,.,, les Nones halrdi.
En Casamance et en Gambie, on met les gousses de
cet arbuste dans l'eau des jarres pour la clarifier el l'as-
sainir.
C'est un remede Itrs employ par les indigenes. Dans
les courbalures, ils se font frotter l'epine dorsale avec de
l'huile oil ils ont fait sojourner les graines. Conire les
6ruplions de boutons (mpitia v.) ils present l'infusion de
ces gousses, et s'en lavent lout le corps, en ayant soin de
bien se couvrir ensuite. La decoclion de ces graines apaise
les coliques et les maux du bas-ventre. L'eau oil ces grai-
nes ont et6 deposees expulse les vers, quand, apres un
jefine de vingt-qualre heures, on commence i manger en
buvant celle eau. Prise -I jeun, et additionnee d'un peu de
sel, elle ferail vomir toule la bile qui est en exces dans
le corps. La racine de l'arbre est preconisee aussi dans
les maladies des organes respiratoires.







ANOXACEES

20o U VARI CHAMOE Palls. Beauv.). G est tn arbuste assez
toullu, don't le bois sert it faire des avirons en Casamance.
On se sert de l'infusion des feuilles pour laver les yeux
malades. On le rencontre h Ndianda, i Tiomboloye, dans
le Baol, en Casamance. Les Volofs I'appellent hasao, les
Serbres mihblain on rnahan, les Diolas bacaran on bou-
didsoum.
11 a pour synon imes en lalin Anona on L'nona macrio-
carpa. Est-ce f'Hexl.obuis seneijglesis, A. I). C. ?
3" UvC\ARA M\IOOPETALX (Guill. el Perr.) en volof santi,'r,
en serere sk;1'r, en falor yiougoutj. C'est un arbuste cou-
vert de pelites babies noires et rondes. Les racines, les
feuilles et la tige sont ulilisees dans les maux de poitrine
come expectorantes, inmme dans les rhunies des clievaux
et aussi dans les diarrhees. Assez commun an Senegal.
Io UVAfRI PARVIFLORA (Guill. et Perr.) Les fruits, sorle
de babies allongees, ressemblent it ceux de 1'Uvaria Clamce,
mais l'arbre a l'aspect d'une louffe buissonneuse Ai bran-
ches pliantes.
Se trouve dans les forces dn Diobas et en Casamance.

Autres plants nliles de la famille des Anonac6es :
o1 An Gabon, on tronve les MUSCADES DE COLOBASII
(Mlonodora myristica Dun. on Alopia undulata Pal.-
Beamv.). D'apres Lanessan et Baillon, elles auraient les
mmies qualities qne les Muscades verilables; mais, au
Gabon, elles ne sont pas utilisees ;ce ne sont en somnme
que des pois de senleur que portent au cou les lenines
des Pahouins.
20 Aux Antilles, on a introduit des Indes 1'UXONA ODO-
RATA don't les fleurs, les fruits, 'ecorce sont employes i des
infusions aromatiques et slimulantes. Elle donne une pom-


77-7vi







8 IENISPERMEES

made don't on se frolte la peau pour prevenir on cooper la
fievre. C'est probablement l'huile de Macassar d'oil cel
arbre est originaire.
3 L'ABRIBA DE LA GUYANE (Rollinia pulcherrima D. C.)
donne, dil-on, un fruit ressemblant au Corossol, et peut-
Lire plus delicate que ce dernier.
4 Les ANONA GRANDIFLORA, de la Floride, el PARVIFLORA
de la Caroline, el I'ANONA TRILOBA sont souvent cultivies
pour la beauty de leurs fleurs. L'Anona triloba a en outre
desfruiis comestibles. Celle Anona appelee aussi A ssiminier
aux Etats-Unis, donne des graines qui sont employees h
d6truire la vermine et qui sont vomitives. La pulpe et les
feuilles broyees cicatrisent les ulceres et font mfrir les
abces. On emploie en leinlurerie la racine de 1'A. asiatica
de Ceylan, et on mange comme la pomme-cannelle le fruit
de l'A. oblusifolia. On trove it Sierra-Leone un fruit qui
a le gofit de la pomme-cannelle, mais qui en differe bien
d'aspect. C'est le Cherr,!-tree, akeesia africana Benth. IL
exisle aussi une ANONE NAINE don't le fruit rouge en forme
de fraise est estime.
5 L'ARTABOTRYS ODORATISSIMA el 1'A. SUAVEOLENS. Ce
dernier appeal Durie Carban dans l'Archipel indien, done
uine infusion bonne contre la diarrh6e et le cholera. Tous
les deux sont Itrs odorants.

MENISPERMEES

Celte famille comprend des lines tres communes au
Sne6gal.
10 Le BAKIS, appel aussi PEis i Thies et en Casamance.
(Cocculus bakis, Guill. et Perr.). La racine de cette liane
est lris amere, et gueril des relours de fievre, comme la


;:~~~f~~
'







1MEISPER1MEES


quinine sur laquelle elle a I'avantage de fatiguer moins
1'estomac. Elle est aussi diurelique, el l1imine 1'exces de
bile, surtout si on prend le malin a jeun in verre d'eau
dans laquelle on a laiss6 macerer onte la nuit quelques


Fig. 1. Bakis: Coupe die la tige ct iitlorescence.

branches de racines de bakis.Les femmes la prennent pour
avoir leurs regles. On rencontre cette liane surtout dans
le Oualo et dans le Cayor. (V. fig. 1).
Miers appelle cette plante Tinospora bakis.







MIEISPER11EES


2 Le MBOI M SEIlELT Oil TIIA.T Oil MBOLIl TIlllE (V.) (1)
tiati (f.) safalon (I.) don't on mange les fleurs dans le
conscious. Celle line couvre parfois les arbres el les
entourages des masons. C'est le Coccdlus Leowba (D. C.)
regarded comme f~brifl'ge dans l'Inde. II a encore pour
synonymes Cocculus llipticuts on Loeba (D. C.) el Menis-
lperum elliplicus Poiret. On prend des bains de pieds
avec l'infusion de celle plane poir relirer les pines dl
pied.
3 Le NGOLA\tai (v.) agolvdn (f.) Kardddi (1.) don't les
fenilles sont lirs bones pour les plaies (Cissampelos mu-
cronata Guill. et Perr.). On reconnait cetlle liane it son
epi floral tres foliac ; la tige sert i allacler les loils des
cases.

On pourrait pent-0tre inlroduire an Snegal :
1 Le CiSSaiPEnLOS PAlEIRA qui done le PAREIRA BRAVA,
IrIs usilte i la Guyane come dimretique, amer et toniqne,
smrloul dans les nephiriles el certains calculus.
Le vrai PAREIRA BRAVA usilt en Europe est la racine du
Coccalus Chondod'ndon (D. C.) ou Chondodendon
tomlenlosi.nm. It Iolbe en France dans nn ombli qu'il ne
S merile pas.


(I Nis nwttrons 1 ,sormnais les alI'L inaiom s ci-jointes:
a.. akI i oni ano lais creole.
,1'. f;'il1r ml s>'rire du Ndoute.
(11. : mandinipue il soc6.
n.J : none ou sr;lro de Thids.
(p.): portugais dle Casa ance'.
(s.) : si't e orlinlaire.
S[t. : toticoule r.
iv. ) : lolof.




~~P*~-~~r; rr -STii~~ -~~l--_i -7~]1~~: r~rl7;--T -- P -:~q~


NYMII'H IACEES I

2 Le COLOMBO Chlsmanther'a on Coccu/us palmntus)
de l'Afrique oriental, cullive h Bourbon, Maurice, etc.,
qui esl trIis employ) dans la medecine europeenne. C'esl,
un stomachique el digeslif energique, applicable au trai-
tement de cerlaines dyspepsies. On le prescrit aussi
dans la diarrhee, la dysenterie, les coliques, les indiges-
tions, les vomissemenls nerveux. On l'appelle encore en
latin Menispermnuo columbo (Roxb.) J(lcorhiza colmtbo
Mieis. 11 y aurait avanlage it lintroduire an Senegal. La
pondre de la racine se donne de 5 dleigrammes Ia gram-
meS.
3 La COOE E DIa LEVANT, friit de '.lAnmirla cocculus
on MAlenispeCmum cocculus (WV.), liano de Malabar, qui
ralentil les batlemeonis du cceur, arrice les vomissements
et est utile dans dilrtrenles affections intestinales. La
racine, dans 'Inde on elle est appelec putrawalli, est em-
ployee dans le trailement des fievres. La line a beaucoup
de rapports avec noire bakis, mais la grain est reniforme
et assez grosse. Cerlains auleurs lui allribuent des effects
utiles dans 'epilepsie, la choree, l'eclamipsie infantile et la
conlracture des extremists (Vulpian). Sons forme de pom-
made, elle sert a d6lruire les poux el a combaltre le por-
rigo inve6tre.La graine seule est employee en France h ces
derniers usages.

NYMPHEACEES

Les NEX&cPHAus du Senegal abondent dans tons les clangs
on mares d'eau non sale.
On en distingue cinq formes an Senegal. Le NY~iwPnIEA
AIICRANTHA a des fleurs jaunes. Les autres ont des fleurs
blanches. Ce sontl: le NYNPH A LOTUS, "I feuilles pollees,







12 NYMPHEACEES

A sinuosit6s en forme de croissant; le NYMPHa'A COERU-
LEA, h fenilles d'un rouge de vin en dessous; le NimPHnEA
RUFESCENS, feuilles rouill6es seulement a la face inferieure ;
le NYMPHAA ABBREVIATA, a fleurs courses d'un blanc
sale.
Les noirs mangent en forme de couscous les graines de
routes ces espkces qui'ils appellent diahar en volof, sou-
gobeul en portugais, mankhba en diola. Le diahar est
blanc on rouge selon l'espece de nenuphar. Le rouge est
le plus fin et le plus ddlicat.
Le rhizome clarn u di nenuphar blanc donne mainte-
nant en Europe une belle teinture grise, noire ou olive,
plus belle que celle oblenue avec le campiche. Les noirs
fonl cuire sous la cendre les rhizomes de tons les n6nu-
phars. Les sangliers en sont aussi tres friends. On les
appelle latte.
Les NYMAPHEA LOTUS et COERULEA solnt mollients et
rafraichissanls dans l'inflammation des voies urinaires, la
blennorrhagie, les insomnies opinialres, l'hemoplysie, la
dysenterie. A l'inlerieur, infusion, a la dose de 150 a
300 grammes par litre d'eau. Le NINUPHAR ILEU OU
NILOUFAR des Egypliens (nymph/ea ccerulea) est employee
conire la jaunisse en Egypte.
M. Liotard dit que les racines du Nlymphea lotus sont
usitees en France dans la preparation d'une sorte de
biMre. Les fleurs sont narcotiques et sedatives.
Les Fves d'Egrlpte ataient les rhizomes et les noix du
NELOaBO (nelumbium speciosum) qne les Egyptiens appe-
laient lotus et les Romains colocase. Les Chinois le culti-
vent encore pour ses fruits, et les jardiniers europeens
pour ses fleurs et ses feuilles d'nn grand effect orne-
mental.


*^vyFv*."-,. a.wE







PAPAVERACEES 13

PAPAVERACEES

I1 n'exisle an Senegal qu'un representanlt de la famille.
C'est 1'ARGECilOE DU MEXIQUE argemonee mexicana), qui
resemble exterieurement an clardon-Marie de France.
Elle est commune au Senegal oi on 1'appelle en volof
homhom ou hompay bou dcjigun, en filor bidicr. Les
graines peuvent fournir une huile semblable h l'huile d'cril-
lette ; it la dose de 30 gr. celle huile n'est ni narcotique,
ni emetique, ni purgative. Sa saveur est un pen acre, son
odeur nulle, density 0,922. Les feuilles pilees sont em-
ployees pour faire disparaitre les enflures et la d6coclion
des racines guerit les maux de dents, les maux d'yeux el
les enflures.
La decoction des racines est antiblennorrhagique, celle
des liges diuretique. Le latex s'emploie centre les affec-
tions cutanees, meme syphilitiques, sert a d6truire les
verrues, les chances, et dans l'Inde s'applique meme sur
la conjective enflammee. On en met quelques goultes dans
l'oeil. L'lhile des graines sert en friction contre les maux
de lete provenant d'une longue exposition au soleil. C'est
uine huile purgalive el d6lersive. Les semences sont vomi-
lives et tiennent lieu d'ipeca dans l'Inde. Les fleurs sont
egalement, dit-on, narcoliques.

A celle famille appartiennent : 1 le PAVOT (Papaver
somniferumn). Celui de l'Asie Mineure fournit le meilleur
opium. On export de ce pays pour 15 i 20 millions de
francs d'opium extrait de 1'ecorce du fruit. L'opium
d'Egypte est pauvre en morphine. En France et en Alle-
magne on cultive le pavol noir pour ses graines, desquelles
on extrait 1'huile blanche, ou huile d'ceillelte, qui se subs-


^H ^^ l.iar'-*npg-^^^^l?**?~**


~9t~i~%i~nc~arssr~y; -~---;--~-----~-~---i-~;7- -~9j~i~L~II


i5-i-h'






CRL CIFErES


lilue i I'linile d'olive el qui esl employee combine siccative
dans la peinlure line. On cullive aussi at Aubervilliers le
pavot blanc, at grosses teles d6prinies, pour fournir les
10tes de pavots calinantes. Au Senegal, on ne la pas encore
eludi6.
2" Le COQ1ELICOT, don't les pelales sont calmants (papa-
ver rhaeas).
3" Les planes orniemenlales appelees ESCHOLTZIA, Boc-
CONI\ O I MACLEYA\, DICE-NTRiA.


CRUCIFERES

Dans les lieux inond6s du Oualo on Ironve une sorle de
cresson don't les moulons sont tirs friends. Guillemin et
Perrollel l'ont appel Naslturlium humnifusum.

On cullive dans lcs jardins :
1o Le CRESSON DE FONTAINE cqui riussit bien pendant la
bonne saison quand it est arrose col)ieusement (Naslir-
lium officinale, D. C.). Quand le sol s'epuise, il faut le
renouveler avec du fumier de vache.
2 Le CuoU (Brassica oleracea L.) Toutes les varietes
de choux peuveni pousser apres l'hivernage. On pent com-
mencer les semis en oclobre et les finir on avril. La cul-
lure se fail comme en France. (V. fig. 2).
3 Les NAVETS, CIIOUX-NAVETS, CHOUX-ItAVES reussissent
dans les mime conditions que le clou.
4" Le RADIS (Raphanus sativus), pousse presque toute
l'annee, mais il devient souvent aqueux it l'hivernage.
Le CRESSON DE FONTAINE est piquanl,digeslif, stimulant,
diuretique, expectorant, antiscorbutique. I1 faith partie du
vin et du sirop antiscorbutiques.








(I L C:11 L'I


Lo G ;Esso I)L TF11if. cI \1111(rair


daniis I'Afriqull~e (li Nord, oil I'emplloic i aii iii4"ines 11sil'e5


(Nom phtwp' itDakari.

Le RADIDs Vst linfe plane (itliqueji. iii.i>iXc, aIiiSCor-
hifliqlue.
Le RADIs \or aii itd somn ent reComlmlit'lllrlt ((omlmle diges-
hfi, slimulawi, anfiscolihuliqiie, dii-Oli qeh( .
Le RAIFORT (Cochlear'ia A imoea'i(11 est in condimenit




U. F --*r


16 CRUCIFERES

et un aperitif, un puissant excitani et antiscorbutique, diu-
retique et expectorant, usilt en medecine avec le Cochlia-
ria official.
Le CRESSON ALjNOIS (Lepidium sativum) est cultiv6 et
r6ussit bien au Sdnegal. II est piquant, stimulant, aperitif,
antiscorbutique, slernutatoire.
On a vant6 solvent pour plusieurs usages medicaux la
feuille de chou, mais sans beaucoup de resultats; il en
est de mine du chou rouge recommande autrefois aux
poitrinaires.
Les feuilles du PASTEL TINCTORIAL (Isatis linctoria Lamk.)
donnent une teinture bleue solide.

On cullive encore dans les jardins en France:
1 La belle GIKOFLtE quarantine (Matthiola incana.)
2 La GIROFLEE ORDINAIRE (Cheiiranthus Cheijfi.)
3 L'ALYSSE n CGORBEILLE D'OR (AlIssum saxatile.)
4 La JULIENNE (Iesperis malronalis.)
50 Les FAUSSES (GIROFLLES DOUBLES (Er!sinmum Pe trows-
kianum et E. Marschnllianum.)
6 Le THLASPI BLANC (Iberis senmpervirens.)

On exploit en grand :
1 La CGAIELINE (Camelina saliva), cullivee en France
pour ['huile de ses graines bonne pour l'clairage.
2" Le COLz4 (Brassica campestris oleifera), don't
I'huile est aussi Itrs employee pour l'eclairage. Le Colza
demand une terre forle et fumee. En chauffant l'huile
avec de la fecule de pomme de terre on l'a rendue comes-
tible.







CAPPARIDEES 17

CAPPARIDEES

1 Les CAPRIERS 'Cappar)is) 6pineux sont tIrs communs
an Senegal, mais personnel probablement n'a essay d'en
prendre les bontons pour en faire des capres.
I1 y en a trois vari6ets : le CAPPARIS POLYMORPHA, a
feuilles tres varies, it tige tres rameuse ; le CAPPARIS
TOMENTOSA, ai tige presque cotonneuse; le CAPPARIS CORYM-
BOSA, i feuilles petites obtuses. On les appelle toutes, en
volof Khrgne, en s6rere sam on ngoub6r, en none
ngouo, en falor boufa, en toucouleur goutozit. Le fruit est
consider comme poison, cependant les serpents et les
oiseaux en sont friends. Mais la racine est reellement
v6n6neuse, poison des intestins.
2 Le BoSCIA SENEGALENSIS (Lamk.), en volof ndiandam
Smboum ouon mbou m bagno, bagnan (f.), guidjil (t.),
est un petit buisson toujours vert don't les fruits sont man-
ges par les indigenes en forme de couscous. Les graines
torr6fiees peuvent remplacer le caf6. Les feuilles sont usi-
tees en cataplasme avec du sel pour les enflures.
3 Le CADABA FBRINOSA, Aid,'argud (v.) gavargui (f.)
liengsOgne (t.) nddgarek (s.), est un buisson a feuilles
blanchatres, a gousses renfermant plusieurs graines rou-
geAres. Tres common. II est tres employ dans les
maladies des enfants et dans les affections pulmonaires
en infusion on en decoction. Dans les cas oi l'on prend
des pilules de fer, les indigenes font prendre a jeun les
feuilles de cette plante pulv6risees et melangees au
rouille on mame an cafe. La decoction de la plante est
bonne aussi dans la dysenterie. On en fait du th6 pour le
rhume et la fievre.
40 Le CALYCANDRA PIN-NATAT Horel ou hourit (v.) sCk (f.)
2


mr~-l II;~ `- ~' ''~'''; '' ') .:-







18 CA'PARIDEES

nay/lc (t.) goal (s.), grand arbre a fruit round et jaunatre,
common au Senegal. C'est probablement le Cordyla de
Loureiro.
Les noirs prennent les feuilles de l'arbre pour assai-
sonner leur couscous et ils prelendent qu'elles apaisent
les maux de venture. On se couvre la 1tee et on respire
la fumigation des feuilles du Horel pour les maux de tle.
On sue beaucoup, et le mal disparait.
Une autre vari6te appel6e sonare on hlida (v.) a des
fruits comestibles.
5 On rencontre encore, sur les rives du Senegal, un
arbrisseau a feuilles longuemeni p6tiol6es. C'est le CRA-
TOEVA ADANSONII.
o6 Les MOERUA ANGOLENSIS ct M. SENEGALENSIS sontt des
arbrisseaux des forfts seches don't le bois esl fin et serre.
Ces arbrisseaux se reconnaissent a leurs gousses recour-
bees et aux 6tranglements tres proononcs entire chaque
Sgraine qu'elles contiennent. Fordls du Ndoute, Cayor,
Casamance.
7o Avant l'hivernage, dans les pays sablonneux, on voil
souvenir la terre couverle de plants a fleurs blanches,
auxquelles succdtent de tres longues siliques. Ce sont des
CLEOME don't il exisle trois especes : (CL. PENTAPHYLLA,
C. ANGUSTIFOLIA, C. MONOPHYLLA.) La premiere espece
porte aussi quelquefois le nom de ,~,,,,,,,Ii i '

On a introduit au Senigal, un pen parlout : le NEvRA-
DAYE ou BEN AILE On AIMOxA MORINGA (jllorin /'. ,," -
perma, Gerlln.).
Le mot est une corruption de 1'anglais never die, Y qui
ne meurt jamais. Les branches poussent tres facilement
de boutures, et sont tres difficiles i detruire dans le sol







BIXINEES


oft elles out de forces racines. Les graines donnent 'lhuile
de ben pour la parfumerie et I'horlogerie, rendement
36 pour 100. Dans l'Inde, les feuilles, les fleurs, les
gousses jeunes soul mlees an Kari. Les jeunes gousses
sont aussi souvent mangees it la faton des asperges ou
des brides. Les jeunes branches avec leurs feuilles sont
recherchees par les bceu's et les pores. Les racines pilees
donnent un Ires l)on sinapisme. Melangees avec un peu
de sel, elles font un cataplasme qui faith vile mfliir les
lumeurs el les enflures; appliquees sur la IWle elles gue-
rissent des maux de tele. La racine el I'ecorce passent
pour antiscorbuliques. On fait avec la racine nn sirop pour
guirir des enronuements. La gomme est antidysenltrique.

On pourrail penl tre acclimater encore les vrais
CAPRIERS de la Provence et ceux de la Martinique, de
mime que le CAPPABIS GHANDIS de la Cochinchine don't le
fruit est comeslible. Les capriers sont stimulants et anti-
scorbuliques. Les capres sont les boulons encore jeunes
des belles fleurs odorantes du CAPPARIS SP'I-OSA.
L'arbre qui produil la meilleure Iuile de ben du com-
merce est le MORINGA aplera (graine non aile) de l'Inde.
I1 serait facile de l'acclimaler an Senegal, el ce serait
un bon produit pour la parfumerie qui recherche cette
huile parce qu'elle s'impregne facilement de l'odeur des
fleurs, telles que la violette, le lis, etc...

BIXINEES

Cette famille compete au S6engal
10 L'ONCOBA SPINOSA, en volof ndoumboulj, ou pal-
kiou on mour, en serere loumboulj, en none ogown. II







r I.,
20 BIXIsmES

forme un buisson tres louffu et 6pineux. Les fleurs res-
semblent it une belle rose d'eglantier. Les fruits sont
ronds comme une petite orange, les noirs en font souvent
des tabatieres appelees rombeut. Pour arreter la dysen-
terie, on prend la decoction des racines melangees avec
du lah (bouillie de mil). Contre la gravelle et la rMtenlion
d'urine, on met les racines a infuser pendant deux jours,
et on prend une lasse de cette tisane chaque martin. Com-
mun au Senegal.
20 Le FAYAR (V.) (cochlospermumn linctorium Guill. et
Perr.) La racine tracante donne une bonne teinturejaune.
On le rencontre dans les terrains argileux et secs des
formls de Ngazobil, du Ndoute, de Casamance.
On l'emploie en m6decine dans les cas d'amenorrhee
et comme emmenagogue.
3 Le PAPAYER (Carica papaya L.). Papayo v. et s.
Cultiv6 partout pour son fruit. Le fruit est plus succulent
pendant la saison seche. I1 content la papaine, extrait
analogue, parait-il, it la pepsine, et par consequent, ii
serait digestif.
La papaine attaque el dissout la viande, la fibrine, I'al-
bumen, le gluten, la caseine; elle digere des helminthes,
des fausses membranes, etc., et elle agil sur les aliments
albuminoides, non seulement en presence d'un acide, mais
mime dans un milieu neutre ou legerement alcalin. On a
fait enter la papaine dans un grand nombre de pripara-
tions, mais il y en a malheureusement beaucoup qui n'en
renferment aucune trace 1I'etat de solution. (Baillon).
Mais, ajoute le D' Manquat, I'emploi de la papaine
dansles dyspepsies n'a pas justified les esp6rances qu'on
avait fondees, selon G. See. D'apres d'autres auteurs, elle
serait rdellement utile. (Bouchut, Finkler, Ronbach.)







BIXINEES 21

Aux Antilles, routes les parties de la plante sont em-
ployees comme vermifuges et le sue du fruit mfir sert A
enlever les teaches de rousseur.
Lorsqu'il est vert, on met le fruit dans le Kari, on en
pickles, ou en confitures, ou en gelees.
La decoclion des feuilles done une bonne purge pour
les chevaux. Quelques gouttes du lait de l'arbre suffisent
pour rendre la viande plus tendre. On arrive au mmem
r6sultat en entourant la viande de feuilles verles du pa-
payer. On dit que le jus laiteux du fruit non mir esl ver-
mifuge de meme que les grains, et que les fruits verts
bouillis sont bons centre la jaunisse. On retire aussi du
savon des feuilles du papayer.
On pile la feuille avec du sel, on la seche, et on en frotte
les habits pour faire partir les teaches de vin. Les feuilles
servent encore a tuer la vermine, broyees et m6langees
it du tabac, mises sur la tote pendant trois jours.
Les vari6tes de papayer a fruits longs donnent des
fruits plus savoureux que les varieties a fruits arrondis.
L'espOce la plus commune dans les autres colonies est
l'espece aisexes s6pares (Papaya carica Grertn.) On con-
nait encore comme papayers a fruits comestibles les PAP AYA
CAULIFLORA (PoiF.) (Vasconcellea cauliflora D. C.) P.
DODECAPHYLLA R. Br. (Jacaratia dodecaphylla D. C.) -
P. MAIAYA, P. MICROCARPA. Poir. P. NANA et -P. PYRI-
Fornus R. Br. (Caricapyriformis Hook.) Dans le Bresil,
le P. DIGITATA (R. Br.) passe pour un poison mortel.

Il serait bon d'acclimater :
1 Le RocoUYER (Bixa Orellana L.) des Antilles et de
la Guyane. II done le rocou, matiere tinctoriale qui sert
Slteindre les soies en orange et les colonnades en chamois







VIOLARIEES


petit teint, el h colorer le beurre, la cire, le chocolate, les
vernis, les huiles.
2" Le FLACOURTIA CATAPHRACTA de l'Inde, don't les fruits
sont comestibles et les jeunes pousses stomachiques et to-
niques.
3 Le PRUNIEIE DE MADAGASCAR (Flacourtia Ramontchi)
fruit it saveur vineuse.
4" L'ACOUMA DE LA GUYANE, grand arbre et bois incor-
ruplible (Homalium racemosum).
5 Le BASSIN MOIREla, beau bois de la Reunion (Blackwel-
lia paniculata).
G" Le CHAULMOOGRA (Ch. odorata Roxh. ou Gynocardia
odorala R. Br.) don't l'huile a 6te tres vantee contre les
affections de la peau et meme contre la e1pre.
7" Le CocHLOSPERMUM GOSSYPIUM D. C. de l'Inde, qui
done une sore de gomme adragante, et don't la tige a des
fibres textiles.
80 Le LAETIA RESINOSA qui donne une rIsine aromatique.
9 Les PITTOSPORUM, arbrisseaux d'ornement cultiv6s en
France dans les series.
Le ladanum usitl en parfumerie est une resine qui couple
des Cistus de Crete et de Syrie (Cistus ladanifer, C. cre-
ticus, C. ci/pryius).

VIOLARIEES

II existe pres de Lampsar et dans le Oualo une fleur
ressemblant beaucoup it la violette. C'est l'Iol\DIUM THE-
SIIFOLIUm D. C. appelee aussi VIOLA THESIIFOLIA par Poiret.
La VIOLETTE DE FRANCE ( Viola odorata L.) cullivee dans
du terreau product des fleurs presque aussi odorantes
qu'en France.







I'OLi ALEES 23

Ses fleurs en infusion sont 6mollientes, b6chiques, 16eg-
rement laxatives.
Le sirop deviolettes se donne parfois aux enfants comme
emelique leger; c'est la racine qui est emetique et non la
fleur.
La PENXSE rlssiit aussi (Viola tricolor L.). Elle est
expectorante, bechique et mucilagineuse.

Le faux. Ipeca de la Guyane et du Brisil est donned par
la VIOLA IPECACUANuA L., c'est nn medicament evacuant,
vomitif, purgatif, antidysenterique. Plusieurs HYBAN-
THUS, IONIDIU, NOISETTIA ET ANCHIETA de l'Amerique tro-
picale servent aux memes usages que l'ipeca et Ini sont
meme souvent substitute dans le commerce. D'apres
Baillon, I'HYBANTH'S NMICROPHYLLUS R. Br. (lonidium micro-
phiyllum H. B. K.) donnerait la racine de Cuichunchelli
qui sert au traitement des maladies de la peau, et meme
de l'elephantiasis.

POLYGALEES

Trois especes de POLYGALA couvrent les terres sablon-
neuses de leurs flenrs roses. Le POLYGALA ERIOPTERA a les
fleurs axillaires et une tige grele; le P. OBTUSATA a une
tige raide et des fleurs en long epi; le P. McnRANTIIA a une
lige grile et les fleurs disposees en epi dense.
On appelle le Polygala roustit en volof, en iblor ndiam-
bour. D'aulres lui donnent le nom de ndohoum don't la
d6coclion est tres utilisee contre les glandes. Mais ce der-
nier nom semble plut6t s'appliquer a une autre plante sans
feuilles it fleurs roses, poussant en epis series dans les
champs de mil. En general, les polygalees sont ameres,
e6meo-catharliques, sudorifiqnes et calmantes.







- TAMARISCINiES

.L -' .. ';AL4A si usite en medecine est le Polygala senega
.L 1- I.\jierique du Nord (terres sablonneuses). II est
\p,- ,i.,,lt, diur6tique, nauseeux, stimulant, employee
didw 1I.- electionss pulmonaires et bronchiques, I'asthme,
I.1s --il-,ts rhumalismaux.
SI,' l'.I.-4GALA BUTYRACEA, on Malonkong, produit des
graines d'ou l'on extrait, parait-il, un beurre excellent. Ce
polygala a donned des graines it Thies.
Le RATANHIA est la racine du Krameria triandra des An-
des du Perou. II est Itrs usitd en mndecine come astrin-
gent dans le traitement des diarrhes, engines, flux
inteslinaux et vaginaux, fissures. On emploie aussi les
RATANHIAS de la Nouvelle-Grenade (Krameria Ixina, -
granatensis, tomentosa, .i,,fl,.) et celui de
Bahia (K. argentea). On pourrail les essayer au Senegal.

PORTULACEES

Le POURPIER pousse a 1'tlal savage au Senegal. II en
existe plusieurs espkces don't l'une semble etre complete-
mentidentique au pourpier de France (Porlulaca oleracea)
usite en salade, et en pickles. II est diur~tique et rafrai-
chissant. On l'appelle en volof tank' i mpitah (pied de
tourterelle) on le mange dans le couscous. Dans les villes
on l'a nommn souvent la salade des soldats (salad' i sol-
dar). On cultive avec succes le pourpier i grades fleurs
(P. grandiflora).

TAMARISCINEES

On rencontre souvent autour des terrains sales, sur les
rives du Bas Sen6gal, au Cap Verl, pres de Joal, etc. un







MALVACEES


TANIAIIX, 'i feuilles imbriquees, plus courts que celles du
Tamarix gallica. C'est le Tamarix senegalensis D. C. C'est
un arbuste blanchtitre ressemblant un peu h un petit sale
pleureur. On l'appelle en volof mboundou. Aurait-il une
6corce astringente et fibrifuge et donnerait-il une manne
detergente et expectorante come le Tamarix gallica var.
mannifera, (manne du Sinai mangee par les Arabes) ?

HYPERICINEES

Le Senegal possede dans le Oualo une plante A odeur
risineuse couverte de poils soyeux et blanchatres. C'est le
LANCIETIA SUFFRUTICOSA.
En Casamance, on trouve le VisMIA GLrINEENSIS, arbre
de 4 it 5 metres. Aurait-il de la gomme-gutte comme le
Vismia de Cayenne ?
M. Guillemin avait vu it Albreda la plante appelee
HARtONGA DE MADAGASCAR. Cet arbusle distille une gomme
que l'on emploie avec les feuilles pour fire des fumiga-
tions dans la fislule urinaire.
Le GUTTIER du Gabon (Arungana paniculata) appar-
lient aussi it celle famille.
Les sommiles du MILLEPERTUIS (H..,,. 1;.,1 perforalum)
sont usitles en medecine come vuln6raires.
Les VIsmlu cayennensis, guyanensis et sessiliflora,
dounent la gomme-gutte du commerce americain.
Quelques HYPERICUM sont culliv6s comme planes d'orne-
ment en Europe.

MALVACEES

A celte grande famille se rattachent les tribus impor-
tantes des Bombacces et des Sterculiees,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs