• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Title Page
 Foreword
 Table of Contents
 Introduction
 Congo Belge
 Notes sommaires sur les chemins...
 Back Matter














Group Title: Notes et documents relatifs a la politique des chemins de fer en Afrique tropicale.
Title: Notes et documents relatifs à la politique des chemins de fer en Afrique tropicale
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00072657/00001
 Material Information
Title: Notes et documents relatifs à la politique des chemins de fer en Afrique tropicale
Physical Description: 2 v. : fold. col. maps. ; 28 cm.
Language: French
Creator: Belgium -- Ministère des affaires africaines
Publisher: établissements généraux d'imprimerie
Place of Publication: Bruxelles
Publication Date: 1914
 Subjects
Subject: Railroads -- Congo (Democratic Republic)   ( lcsh )
Railroads -- Africa, Sub-Saharan   ( lcsh )
Railroads and state -- Africa, Sub-Saharan   ( lcsh )
Genre: federal government publication   ( marcgt )
non-fiction   ( marcgt )
 Notes
General Note: Folded maps detached and shelved in Map Library.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00072657
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000481468
oclc - 10410008
notis - ACP9049

Table of Contents
    Front Cover
        Page 1
        Page 2
    Title Page
        Page 3
        Page 4
    Foreword
        Page 5
        Page 6
    Table of Contents
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
    Introduction
        Page 11
        Consideration generales
            Page 11
            Page 12
            Page 13
            Page 14
        Les chemins de fer dans les possessions africaines de la France, de l'Angleterre et de l'Allemagne. Progression. Mode d'entreprise. Résultats financiers
            Page 15
            Page 16
            Page 17
            Page 18
            Page 19
            Page 20
            Page 21
            Page 22
            Page 23
            Page 24
            Page 24a
            Page 25
            Page 26
            Page 27
            Page 28
            Page 29
            Page 30
            Page 31
        Le programme des chemins de fer du Congo Belge. Progression. Mode d'entreprise. Résultats d'exploitation
            Page 32
            Page 33
            Page 34
            Page 35
            Page 36
            Page 37
            Page 38
            Page 39
            Page 40
            Tableau statistique des chemins de fer africains
                Page 41
                Page 42
                Page 43
                Page 44
                Page 45
                Page 46
    Congo Belge
        Page 47
        Chemin de fer du Congo
            Page 47
            Notice
                Page 48
                Page 49
                Page 50
                Page 51
                Page 52
                Page 53
                Page 54
                Page 55
                Page 56
            Documents
                Page 57
                Page 58
                Page 59
                Page 60
                Page 61
                Page 62
                Page 63
                Page 64
                Page 65
                Page 66
                Page 67
                Page 68
                Page 69
                Page 70
                Page 71
                Page 72
                Page 73
                Page 74
                Page 75
                Page 76
                Page 77
                Page 78
                Page 79
                Page 80
                Page 81
                Page 82
                Page 83
                Page 84
                Page 85
                Page 86
                Page 87
                Page 88
                Page 89
                Page 90
                Page 91
                Page 92
                Page 93
                Page 94
                Page 95
                Page 96
                Page 97
                Page 98
                Page 99
                Page 100
                Page 101
                Page 102
                Page 103
                Page 104
                Page 105
                Page 106
                Page 107
                Page 108
                Page 109
                Page 110
                Page 111
                Page 112
                Page 113
                Page 114
                Page 115
                Page 116
                Page 117
                Page 118
                Page 119
                Page 120
                Page 121
                Page 122
                Page 123
                Page 124
                Page 125
                Page 126
                Page 127
                Page 128
                Page 129
        Chemins de fer du Congo supérieur aux Grands Lacs africains
            Page 130
            Notice
                Page 131
                Page 132
                Page 133
                Page 134
                Page 135
                Page 136
                Page 137
                Page 138
                Page 139
                Page 140
            Documents
                Page 141
                Page 142
                Page 143
                Page 144
                Page 145
                Page 146
                Page 147
                Page 148
                Page 149
                Page 150
                Page 151
                Page 152
                Page 153
                Page 154
                Page 155
                Page 156
                Page 157
                Page 158
                Page 159
                Page 160
                Page 161
                Page 162
                Page 163
                Page 164
                Page 165
                Page 166
                Page 167
                Page 168
                Page 169
        Chemin de fer du Katanga
            Page 170
            Notice
                Page 171
                Page 172
                Page 173
            Documents
                Page 174
                Page 175
                Page 176
                Page 177
                Page 178
                Page 179
                Page 180
                Page 181
                Page 182
                Page 183
                Page 184
                Page 185
                Page 186
                Page 187
                Page 188
                Page 189
                Page 190
                Page 191
                Page 192
                Page 193
                Page 194
                Page 195
                Page 196
                Page 197
                Page 198
                Page 199
                Page 200
                Page 201
                Page 202
                Page 203
                Page 204
                Page 205
                Page 206
                Page 207
                Page 208
                Page 209
                Page 210
                Page 211
                Page 212
                Page 213
                Page 214
                Page 215
                Page 216
        Chemin de fer du Bas-Congo au Katanga
            Page 217
            Notice
                Page 218
                Page 219
                Page 220
                Page 221
            Documents
                Page 222
                Page 223
                Page 224
                Page 225
                Page 226
                Page 227
                Page 228
                Page 229
                Page 230
                Page 231
                Page 232
                Page 233
                Page 234
                Page 235
                Page 236
                Page 237
                Page 238
                Page 239
                Page 240
                Page 241
                Page 242
                Page 243
                Page 244
                Page 245
                Page 246
                Page 247
                Page 248
                Page 249
                Page 250
                Page 251
                Page 252
                Page 253
                Page 254
                Page 255
                Page 256
                Page 257
                Page 258
                Page 259
                Page 260
                Page 261
                Page 262
                Page 263
                Page 264
                Page 265
                Page 266
                Page 267
                Page 268
                Page 269
                Page 270
                Page 271
        Chemin de fer du Mayumbe
            Page 272
            Notice
                Page 273
                Page 274
                Page 275
                Page 276
                Page 277
                Page 278
                Page 279
            Documents
                Page 280
                Page 281
                Page 282
                Page 283
                Page 284
                Page 285
                Page 286
                Page 287
                Page 288
                Page 289
                Page 290
                Page 291
                Page 292
                Page 293
                Page 294
                Page 294a
                Page 294b
                Page 295
                Page 296
                Page 297
                Page 298
        Chemin de fer d'Irumu à Lado
            Page 299
            Page 300
    Notes sommaires sur les chemins de fer des Colonies Etrangères
        Page 301
        Page 302
        Page 303
        Page 304
        Page 305
        Page 306
        Page 307
        Page 308
        Page 309
        Page 310
        Page 311
        Page 312
        Page 313
        Page 314
        Page 315
        Page 316
        Page 317
        Page 318
        Page 319
        Page 320
        Page 321
        Page 322
        Page 323
        Page 324
    Back Matter
        Back Matter
Full Text



R:OYAUME DE BR


ft& -


MINISTER DES CONES


OFFICE COLONIAL


NOTES ET DOCU' ENT
NOTES ET DOCUMENT^' '" ":ll


RELATIFS A LA


E -DES CHEMINS DE.


"-, EN'
.A Ei ', .''l



IILQUE TKtOFi^tA


"-4' "
**-*** ..

^ I%
,_,< attfc^


tt


toreaur ca2Waaquer "w
. .. ^ .
n 30 Construction de voiepf
substituer des md~tue d
1 r6s de transppf lj
I'hom m o. a l l
t-i.J rfan d f


:*'U .


.4


'N .
.44'


A-'" -'* o
'ttk1~.~


~111
i -I- IP
~"js~
i ~.
,,*;~1
'


''













INTRODUCTION

LES CHEMINS DE FER DU CONGO BELGE



NOTES SOMMAIRES SUR LES CHEMINS DE FER
DES COLONIES ETRANGERES


UNIVERSITY OF FLORIDA LIBRARIW








ROYAUME DE BELGIQUE


MINISTER DES COLONIES

OFFICE COLONIAL




NOTES ET DOCUMENTS


RELATIFS A LA



POLITIQUE DES CHEMINS DE FER


EN



AFRIQUE TROPICAL



I

a Les puissances d6clarent que les moyens
les plus officaces de combattre la traite I'in-
t6rieur de l'Afrique, sont les suivants:
0 3 Construction de voies ferries en vue de
substituer des moyens 6conomiques et acc6-
l6r6s de transport au portage actuel par
l'homme. v
(Acte general de la Conjfrence
de Bruxelles. Art. le.)


BRUXELLES
]TABLISSEMENTS GENE]RAUX D'IMPRIMERIE, Successeurs de AD. MERTENS
RUE D'OR, 14


1914


UNIVERSITY OF FLORIDA LIBRARIES

















AVANT-PROPOS


Le present ouvrage a pour but de presenter un expos complete et objectif de la
situation des voies ferries construites, en construction ou en project, dans les colonies de
1'Afrique tropical.
II comprend deux parties :
La premiere se divise en trois chapitres. Le premier donne des considerations
g6n6rales sur les transports; le deuxieme traite de la politique des chemins de fer des
colonies de la France, de l'Angleterre et de l'Allemagne; le troisieme expose la politique
des chemins de fer arret6e par le Gouvernement du Congo beige.
La second parties comprend :
10 Les documents relatifs aux chemins de fer du Congo, preced6s d'une notice
relative a chacun d'eux;
20 Des notices consacries aux divers chemins de fer africains. Pour chacune de
ces voies, la notice expose :
a) L'historique et la situation actuelle;
b) Les conditions de la construction et de 1'exploitation;
c) Le mode d'entreprise;
d) La rentabilit6;
e) La function oconomique;
/) L'objet politique ou strategique;
g) Les projects.
Ces notices, r6sum6es dans le volume I du travail, sont present6es sous une forme
developpee dans le volume II.

Cette 6tude n6glige les chemins de fer insulaires et les lignes construites en dehors
des regions tropicales (pays temp6res de la zone m6diterran6enne et de l'Afrique du Sud),
parce que les conditions de leur developpemenii nw 'furnissenot aucune base solide de
comparison.















TABLE DES MATIERES





VOLUME I


INTRODUCTION
Pages
I. Considerations g6n6rales sur les chemins de fer dans les pays neufs . ... 11

II. Les chemins de fer dans les possessions africaines de la France, de 1'Angleterre et de
1'Allemagne. Progression. Mode d'entreprise. R6sultats financiers . . 15

III. Le programme des chemins de fer du Congo belge. Progression. Mode d'entreprise. R6sul-
tats d'exploitation.. . . . . . . . 32
Tableaux statistique des chemins de fer africains. .. . .. .... 41


NOTES ET DOCUMENTS

I. Congo beige.

1. Chemin de fer du Congo (de Matadi A L6opoldville).
Notice ..... . . . . .. 48
Documents . . . . . . 57

2. Chemins de fer du Congo sup6rieur aux Grands Lacs africains.
Notice .......................... 131
Documents................. .. ..... 141

3. Chemin de fer du Katanga.
Notice . . . . ... . . 170
Documents.................... ..... 174

4. Chemin de for du Bas-Congo au Katanga..
N otice . . . . . . 218
Documents . . . . . . 222

5. Chemin de for du Mayumbe.
Notice............ ..... ........... 273
Documents ................... ..... 280

6. Chemin de fer d'Irumu Lado. . . . . 299

II. Notes sommaires sur lee chemins de fer des Colonies 6trangres . . 301









TABLE DES MATURES


VOLUME II

NOTICES SUR LES COLONIES ETRANGERES

Chemins de fer du Senegal.
1. Ligne de Dakar a Saint-Louis .. ......
2. Kayes (Haut S6n6gal) au Niger. ......


3. ThiBs a Kayes .


Cheminn de fer de la Guinde frangaise.
4. Ligne de Konakry au Niger. . . .

Chemins de fer de Sierra Lgone.
5. Ligne de Freetown h Pendembu et embranchements

6. Chemin de fer de la C6te d'Ivoire . . . .

Chemins de fer de la C6te d'Or.
7. Ligne de Sekondi a Coomassie . . .
8. Accra b Kpong ..............

Chemins de fer du Togo.
9. Ligne de Lome h Anecho .. . .......
10. Lome h Palime .. . .......
11. Lome & Atakpame . . .

Chemins de fer du Dahomey.
12. Ligne de Cotonou au Niger. . . ....
13. Porto-Novo a Pob . . .

Chemins de fer de la Niggria.
14. Ligne de Lagos h Minna . . ...
15. Baro a Kano .. . .......
16. Bauchi .......... ........

Chemins de fer du Kamerun.
17. Ligne du Nord : Nordbahn. . . .
18. Mittellandbahn . . . . .
19. Ligne de Victoria . . . . .

Projects de chemins de fer en Afrique Equatoriale frangaise.
a) de Brazzaville a l'Atlantique .. .....
b) ligne du Nord.. . . . .
c) de Bangui h Fort-Crampel . . .

Chemins de fer de l'Angola.
24. Ligne de Loanda a Malange . . .
25. Lobito au Katanga . . .. .
26. Mossam6des. . . . ...


Pages


": .











TABLE DES MATIhRES


Pages
Chemins de fer de l'Afrique sud-occidentale allemande. Pages
27. Ligne de Swakopmnid a Tsumeb. . . . 200
28. Otavi a Grootfontein . . . . 206
29. Otavi A Karibib. .... . . . 206
30. Onguati h Karibib .. . . . 207
31. Karibib a Windhuk. . . . . 207
32. Windhuk a Keetmanshoop. . . . ... 207
33. Keetmanshoop A Liideritzbucht. . . . 215
34. Seeheim h Kalkfontein. . . . . 220
35. Chemins de fer de la Rhoddsie ..... . . . .... 221
36. Ligne de Beira d Umtali ........ ...... .. ....... 236
37. Chemin de fer du Shird (Nyassaland) .............. ... 244

Project de chemin de fer de Beira au Zambze . . . . .. 250

Chemin de fer du Zambeze au Shirg. . . . ... .... 256

Chemins de for de I'Afrique oriental allemande.
38. Ligne de Daressalam a Kigoma (Tanganika) . . .... 262
39. l'Usambara ........... .. ... ... 274

Chemins de fer de I'Afrique orientale britannique.
40. Ligne de Mombasa-Port Florence . . . . .. 283
41. Chemin de fer de l'Uganda (Jinga-Kakindu). . . ... 92
42. Chemin de fer de Djibouti 4 Addis-Abeba . . . . 293
43. Massaouah (Erythre). . . . . ... 301
44. R6seau du Soudan anglo-ggyptien . . . . ...... 303













INTRODUCTION




CHAPITRE I

CONSIDERATIONS GENERALES

SOMMAIRE

Influence des voices de communication sur la colonisation. La voie maritime. -
La voie fluviale. La route. La voie ferree. R1le important de la voie ferrie dans les
pays neufs. Elle doit pric6der le tragic et le crier. Dans l'ordre politique et administration
elle a une si grande importance qu'elle se lie 4 l'exercice mgme de la souverainete. Dans
l'ordre economique elle ouvre le pays a l'industrie, au commerce, 4 l'agriculture. Elle rdalise
les conditions essentielles du transport economique : rendement, security, rugularite, vitesse,
bas prix relatif. Elle constitue de plus pour les m6tropoles industrielles une operation
fructueuse. Exemples.



Le d6veloppement de la vie 6conomique tient a la stability et a la facility des com-
munications. La creation de voies de communication rapides et sfires est le moyen le
plus efficace de colonisation. La simple r~flexion le d6montre et l'exp6rience confirm
pleinement ici les deductions de la raison. La conquete d'un people achev6e, les Romains
traversaiert son territoire de large chauss6es par o0 la civilisation de 1'Empire p6n6trait
avec sa puissance. Les peuples maritimes de l'antiquit6, Tyr, la Grace, Carthage furent
les premiers a coloniser la M6diterran6e, parce qu'ils disposaient de la voie de mer. Et a
l'6poque moderne, ce furent encore les peuples navigateurs, l'Espagne, le Portugal, l'Angle-
terre et la Hollande, qui, dans la colonisation de l'Am6rique et des Indes, aux xve et
xvIe sickles, jouerent le r6le pr6pond6rant.
L'Afrique leur echappa. Jusqu' la deuxieme moitie du xixe siccle, les nations
europ6ennes se born&rent A y 6tablir quelques comptoirs c6tiers sans influence A l'int6rieur,
parce que les communications 6taient alors impossible. Lorsque, sous la poussee
expansionniste de la fin du siecle, elles se d6ciderent au partage, c'est sur les pays
deja pourvus de voies de communication naturelles, a I'entr6e des estuaires, sur les













INTRODUCTION




CHAPITRE I

CONSIDERATIONS GENERALES

SOMMAIRE

Influence des voices de communication sur la colonisation. La voie maritime. -
La voie fluviale. La route. La voie ferree. R1le important de la voie ferrie dans les
pays neufs. Elle doit pric6der le tragic et le crier. Dans l'ordre politique et administration
elle a une si grande importance qu'elle se lie 4 l'exercice mgme de la souverainete. Dans
l'ordre economique elle ouvre le pays a l'industrie, au commerce, 4 l'agriculture. Elle rdalise
les conditions essentielles du transport economique : rendement, security, rugularite, vitesse,
bas prix relatif. Elle constitue de plus pour les m6tropoles industrielles une operation
fructueuse. Exemples.



Le d6veloppement de la vie 6conomique tient a la stability et a la facility des com-
munications. La creation de voies de communication rapides et sfires est le moyen le
plus efficace de colonisation. La simple r~flexion le d6montre et l'exp6rience confirm
pleinement ici les deductions de la raison. La conquete d'un people achev6e, les Romains
traversaiert son territoire de large chauss6es par o0 la civilisation de 1'Empire p6n6trait
avec sa puissance. Les peuples maritimes de l'antiquit6, Tyr, la Grace, Carthage furent
les premiers a coloniser la M6diterran6e, parce qu'ils disposaient de la voie de mer. Et a
l'6poque moderne, ce furent encore les peuples navigateurs, l'Espagne, le Portugal, l'Angle-
terre et la Hollande, qui, dans la colonisation de l'Am6rique et des Indes, aux xve et
xvIe sickles, jouerent le r6le pr6pond6rant.
L'Afrique leur echappa. Jusqu' la deuxieme moitie du xixe siccle, les nations
europ6ennes se born&rent A y 6tablir quelques comptoirs c6tiers sans influence A l'int6rieur,
parce que les communications 6taient alors impossible. Lorsque, sous la poussee
expansionniste de la fin du siecle, elles se d6ciderent au partage, c'est sur les pays
deja pourvus de voies de communication naturelles, a I'entr6e des estuaires, sur les








12 CONSIDERATIONS GBN~RALES SUR LES CHEMINS DE FER DANS LES PAYS NEUFS

course des grands fleuves, qu'elles chercherent toutes a asseoir leur influence. Le Nil, le Niger,
le Congo, le Zamb4ze furent l'objet des competitions les plus ardentes.
( Lorsqu'on a, dit M. Pierre Leroy-Beaulieu (1), un fleuve capable de recevoir les
bitiments'de haute mer et de les porter a des centaines, voire a des milliers de kilometres
dans l'int6rieur des terres, c'est 6videmment une voie admirable et qui a tous les avan-
tages de la voie maritime; mais, de ces fleuves, il n'y en a que deux ou trois au monde :
l'Amazone, le Fleuve bleu, et, sur une moindre longueur, le Parana; d'autres fleuves sont
moins favoris6s, mais peuvent encore rendre en tout 6tat de cause de grands services.
Ce sont ceux qui, en toutes saisons et sans travaux d'am6nagement cofiteux, peuvent
accueillir encore, sinon les grands navires de mer d'aujourd'hui, du moins des bateaux de
plusieurs centaines, voire de 1,000 & 2,000 tonnes, comme le Danube, le Volga, l'Amour
et quelques autres. Il suffit alors, pour amener les marchandises d'outre-mer dans
l'int6rieur des terres ou r6ciproquement, d'un transbordement a leur embouchure, trans-
bordement qui serait n6cessaire 6galement dans tout port pour faire passer les marchan-
dises d'un navire sur un chemin de fer. )

Mais les fleuves d'Afrique ne pr6sentent pas ces caracteres; g6n6ralement, un
bourrelet montagneux coupe leur course de cataractes; les lits de formation trop recent
offrent peu de fixit6, les crues d6placent souvent le thalweg et entrainent de grandes
variations d'6tiage. La navigation sur ces fleuves encore vierges reste done pr6caire.
L'expansion de la vie 6conomique requiert des transports peu cofiteux, d'une
r6gularit6 parfaite et d'une puissance de d6veloppement presque illimitee. La navigation
fluviale ne r6pond pas completement a ces conditions. Les grands fleuves de l'Afrique
ont pu suffire aux premiers besoins de occupation, mais il a fall cr6er des voies terrestres
pour contourner les chutes qui barrent leur course.
Toutes les nations qui colonisent l'Afrique ont 6t6 ainsi conduites a cr6er des lignes
de communication terrestres pour supplier & l'insuffisance 6conomique des voies navi-
gables. A une autre 6poque, ces voies eussent 6t6 des routes. L'expBrience a d6montr6
que dans ces pays de vegetation et de pluies intense, la route est cofiteuse A 6tablir et
h entretenir et que son effet politique et commercial est restreint. Aujourd'hui, la grande
voie terrestre est le chemin de fer.
La voie ferree a change les conditions de la vie 6conomique des pays civilises. Elle
a donn6 au d6veloppement des colonies anciennes, longtemps stationnaires, une impulsion
6norme. Elle a permis a l'influence des 6tats de la Nouvelle-Angleterre de s'6tendre jusqu'au
golfe du Mexique et au Pacifique et transform les Etats-Unis en une nation unie et
puissante; elle a fecond6 les ( arpents de neige ) du Canada; elle a ouvert & la colonisation
europeenne les vastes territoires du Br6sil et de la R6publique Argentine, recule jusqu'aux


(1) L'lconomiste franpais du 28 novembre 1908.







CONSIDERATIONS C4NAIRALES SUR LES CHEMINS DE FER IDANS LES PAYS NEUPS 13

confines de l'Iride et de la Chine la souverainet6 russe, et fait de la Sib6rie inhospitaliere
une contr6e prospere. Son r6le sera le mmme dans la mise en valeur de l'Afrique.
Le chemin de fer a aussi une importance politique de premier ordre en ce qu'il
accroit l'efficacit6 de la puissance souveraine, don't il rend l'intervention plus aisle et plus
rapide et don't il fait une realit6 agissante. Le fonctionnaire qui gouverne, le missionnaire
qui 6vangelise, le soldat qui maintient l'ordre, voient leur action decupl6e par la mobility.
Dans l'ordre 6conomique, le chemin de fer cr6e le traffic. Cet axiome americain se
v6rifie dans les pays neufs, car en reliant aux grands courants circulatoires du globe les
regions isol6es, le rail accroit le potential de productivity des contr6es qu'il traverse. II
attire les populations, d6place les centres d'activit6 en les intensifiant; il peut 6tendre
indefiniment les marches de products don't l'exiguit6 de la consommation locale contra-
riait l'expansion; il amine les capitaux vers des regions don't la difficult d'accs les 6loi-
gnait; il rapproche le producteur primitif du consommateur europ6en; il cr6e entire eux
une solidarity qui, bien que n6e de l'int6ret personnel, se traduit en une amelioration des
conditions d'existence don't b6enficient colonisateurs et colonists.
La voie ferr6e satisfait aux exigences essentielles de l'industrie et du commerce :
rendement considerable, r6gularit6, security, vitesse, souplesse de l'exploitation, vari6et
des tarifs.
Si l'on compete qu'un porteur peut transferer par jour une charge de 30 kilogrammes
a 25 kilometres de distance, le rendement d'un train colonial ordinaire de 50 tonnes utiles,
et parcourant 200 kilometres par jour, equivaut au rendement de 13.300 porteurs qui
colteraient 20 a 25 fois plus cher.
Vers 1890, le transport d'une tonne de products de Leopoldville & Matadi coitait
plus de 1.000 francs. Ce prix limitait aux products riches, tels que l'ivoire et le caoutchouc,
les possibilities d'exportation. Le prix de revient est aujourd'hui de 0 fr. 151/2 la tonne kilo-
m6trique, soit 60 francs pour le parcours entier, et ce tarif qui n'est applique qu'au
grand outillage import est encore r6duit pour les products ( pauvres originaires du
Haut-Congo, huile de palme, fibres, arachides, etc., qui n'acquittent que 0 fr. 045, soit
18 francs la tonne entire le Stanley-Pool et le Congo maritime.
La construction du chemin de fer du S6n6gal, de Dakar A Saint-Louis, a transform
les regions incultes du Cayor et du Baol. Elle en a fait un vaste champ d'arachides, qui com-
mence a la c6te et ne s'arrete qu'h la limited extreme o 1'6loignement rend le tarif prohibitif.
La construction de la premiere section du chemin de fer du Congo sup6rieur aux
Grands Lacs a d6montr6 l'attraction de la voie ferr6e sur les populations indigenes. Bien
que la voie ait 6t6 6tablie en pleine fort vierge inhabit6e, des villages nombreux,
adonnes a la culture du riz, s'y sont fond6s. Un ph6nomene semblable s'est product
en Guinee frangaise ou, en tres peu de temps, la petite locality de Kindia est devenue un
centre important, et ou les marches se rapprochent continuellement de la voie ferr6e.
Le rapport des ing6nieurs charges des 6tudes de la voie qui relie Kano aun Niger








14 CONSIDERATIONS GIERALES SUR LES CIIEMINS DE FER DANS LES PAYS NEUFS

6valuaient a 1 million de francs 1'economie annuelle de frais d'administration que devait
entrainer la construction de cette ligne (1).
Le cost des transports terrestres passe de 3.515 h 480 livres, soit une reduction
de 732 %, et la region cotonniere du Nord est mise en measure d'approvisionner le march
de Liverpool d'un coton de bonne quality, au prix de 3,5 d. la livre.
L'6tablissement des voies ferries aux colonies fournit enfin aux m6tropoles indus-
trielles, et, par definition, elles le sont toutes, un fructueux placement. Parmi les entre-
prises h 1'6tranger, il n'en est peut-6tre pas qui se pr6sentent a la grande industries avec
plus de chances de b6n6fice imm6diat et de probabilit6 de rendement ult6rieur. Une ligne
a 6cartement d'un metre, sans travaux d'art important, repr6sente en moyenne, une
furniture de materiel fixe de 100 tonnes par kilometre. Ce chiffre augmente rapidement
si les points sont nombreux. Il faut y ajouter le materiel roulant don't 1'importance augmente
avec le traffic. Or, il est presque sans example que, pour une voie 6tablie dans des condi-
tions normales, le traffic ne progress rapidement. Il est inutile d'insister sur les effects de
telles commands au point de vue des salaires et de la prosp6rit6 g6n6rale du pays
constructeur.
Ces avantages expliquent la competition que provoque toujours la construction
des r6seaux ferr6s et qui, dans les pays neufs de l'Am6rique du Sud, Br6sil, Argentine,
Chili, au Mexique, dans la P6ninsule des Balkans, en Extreme-Orient et plus r6cemment
en Asie mineure, met aux prises les grands groups industries et financiers anglais, frangais,
allemands et am6ricains.
L'importance des interets engages est telle que les gouvernements eux-mmmes
prennent position, et que les succs de la diplomatic se mesurent aux concessions acquises.
La construction des voices ferries par une m6tropole dans sa colonies, ajoute aux avantages
ordinaires, ceux qui r6sultent de la s6curit6 plus grande que pr6sente toujours urie entre-
prise dans un pays gouvern6 et mis en valeur par des nationaux.
















(1) Livre bleu Cd. 2787 Correspondence relating to Railway Construction in Nigeria p. 194.







LA POLITIQUE DES CHEMINS DE FER 15


CHAPITRE II



LA POLITIQUE DES CHEMINS DE FER
DE LA FRANCE, DE L'ANGLETERRE ET DE L'ALLEMAGNE

SOMMAIRE

ler. Possessions frangaises. L'Afrique occidentale frangaise. Le programme
des chemins de fer. Rapiditi et continuity dans la rdalisation. La construction en regie
sur fonds d'emprunt garantis par la Metropole et l'exploitation en regie sont la regle. -
Les rdsultats financiers de l'exploitation sont satisfaisants.

2. Les colonies britanniques. Les trois groups : l'Ouest, l'Est, le Centre.
- Le programme de M. Chamberlain en Afrique occidentale. La construction et
l'exploitation en regie sont la regle. Le capital est constitud par des emprunts des colonies
ou des avances remboursables de la Metropole. Rapiditd d'execution. Rgsultats financiers
satisfaisants. Afrique orientale. La ligne politique de l'Uganda devient rapidement
une ligne economique. La construction et l'exploitation se font en regie sur avances de
la Metropole. Bonne rentabilitd. Le reseau ferrg rhodesien soufre du manque de plan
d'ensemble. Coateuses rectifications. Circonstances particulieres qui font que ce pays
sera presque seul a laisser son rdseau aux mains d'une compagnie. Malgre la surcapita-
lisation, les rdsultats financiers sont satisfaisants. Le Nyassaland.

3. Les colonies allemandes. Incertitudes du debut. Le programme est arretd
en 1906. II est gnergiquement exzcutd. La construction sur fonds d'Etat (avances de la
Metropole) est la regle. L'exploitation est agermee, sauf certaines exceptions. Le reseau
est d'9tablissement trop recent pour que les resultats financiers apparaissent partout. Ceux qui
sont connus sont satisfaisants.

Parmi les nations qui ont fait acte de souverainete en Afrique tropical au xIxe siecle,
la France, l'Angleterre et l'Allemagne ont poursuivi leur politique de chemins de fer avec
une hauteur de vue, une vigueur et un esprit de suite dignes d'attention.













T Pooor Tombouctou /,e
S' Louis IKaed, d GQo

Thie Tivaouane Anson o
#iourbe/ Amb
Dakar Gui ulneo ambded yes
Kolek eme o\ l J opti,
-Dambeourda Foulab, -Dor
4 M_ Bdmoul aim se7 \
......e .Toukoto e.ouh Niamey
.Kou koro Kour
SGUINEE /J O Kout/d O hado9u L
PO RT \.' -be--in- fa a "- 1 y
--,( bV


CLnde oD Rnguite uA BobCM I No NE E RT~
Samo u oro A so Dieborgo


e tnt ouFree town ./. Kon io u brfor
Mamou + Kiuav le









0oloo 2o0 3{o ,0o 5ooe
CROUIS DU REEAU DE CHEMNS DE FER PROJ S EN



AFRI O IDNTAL FRANAI
cbid an G Sekond q
TaboL EO NEOLFE DE GUPiNEE
o Ioo zoo Joo Ato 500

CROLUS DU RSEAU DES CHEMINS DE FER PROJENTEGS EN
AFRIQU E OCCdIDENTALE F RAN o AIASIE








POSSESSIONS FRANJAISES 17


I. POSSESSIONS FRANQAISES.

L'effort principal de la France a 6t6 tourn6 vers le Gouvernement g6enral de l'Afrique
occidentale frangaise (1), federation de colonies constitute le 16 juin 1895 et dot6e, depuis
le ler octobre 1902, de l'autonomie administrative et financiere.
La population est de 10.456.115 habitants, la superficie de 2.902.820 kilometres
carries, non compris la Mauritanie; le commerce exterieur de 269.072.000 francs.
L'imp6t personnel affect aux depenses locales des diff6rentes colonies du group,
imp6t de capitation 6tabli sur les natifs, produit 20 millions de francs (1913). Un budget
general don't les recettes atteignent 27 millions de francs, aliment6 en ordre principal
par les droits de douane, couvre toutes les d6penses communes d'int6ret general, notam-
ment les depenses de la dette et des travaux publics qui ne sont pas effectu6s sur fonds
d'emprunt.
Des 1879, deux lignes ferries furent projet6es; l'une de Dakar t Saint-Louis, l'autre
du Haut-S6n6gal au Haut-Niger, a travers les territoires que la France possedait a cette
6poque. La premiere fut rapidement menee a bien. La second, apres des viscissitudes
diverse, fut abandonn6e pendant quinze ans. Quand l'Afrique occidentale fran9aise eut d6fi-
nitivement acquis son statut legal et territorial actuel, les hommes d'I~tat frangais arreterent
un programme des chemins de fer, don't ils n'ont cess6 de poursuivre la realisation.
M. le gouverneur general Roume le definit comme suit : (2)
( L'Afrique occidentale frangaise comprend quatre colonies c6tieres, le S6negal,
la Guin6e, la C6te d'Ivoire et le Dahomey, s6par6es les unes des autres, sur le littoral,
par interposition de colonies 6trangeres, mais qui ont toutes un hinterland commun
constitu6 par le bassin du Niger, depuis sa source jusqu'h son entree dans le territoire
de la Nigeria. L'objectif qui se present avec evidence consiste a faire partir d'un point
judicieusement choisi du littoral de chacune des colonies c6tibres une ligne de penetration
aboutissant au bassin du Niger. On peut concevoir ensuite que les extremites de ces quatre
lignes seront reunies par une transversale qui sera leur base commune. s
C'est ainsi que de Thies sur la ligne Dakar-Saint-Louis, de Konakry en Guin6e
frangaise, de Bingerville a la C6te d'Ivoire, de Cotonou au Dahomey, ont W6t d6tachees per-
pendiculairement h la c6te des voies ferries don't la premiere atteint aujourd'hui Tamba-
Kounda, la second Kankan, la troisieme Bouake, la quatri8me Save. Ces lignes sont dotees
sur l'emprunt de 1914 de fagon suffisante pour atteindre les localities renseignees au croquis
ci-contre.


(1) La colonies de Madagascar, a raison de sa situation insulaire, se pr6sente dans des conditions
partioulinres au point de vue des voies de communication; la C6te des Somalis n'offre qu'un int6r8t
seoondaire. L'Afrique 6quatoriale frangaise commencera cette ann6e l'ex6cution de ses grands travaux
d'outillage.
(2) Discours prononc6 a la session extraordinaire du Conseil du Gouvernement. Dakar, mai 1906.
2








DEVELOPPEMENT DES LIGNES DE CHEMINS DE FER DES COLONIES FRANCAISES JUSQU'A FIN 1913


Km. 400

200

3000

800

600

400

9 c',


2000






2ooo
80o0

600

400

200

1000

800

600

400

200


A
[ -1- -




^zz~zzz~zzz^^z-12

__ __ ^ _z
_ _ __ IV


2-





__ __ -I z __ __ I
- --- T .-------


__ __ ^ 5.l -. ___ __ _


Situation au o v -
31 Decembre de: 1894 95 96
Madagascar -
SomTalie -
AFrique Occidentale 384 384
Total 384 3&4


M.



S.


A. 0.


1897 98 99 1900 1901 02 03 04 1905 06 07 08 09 1910 II 12 1913
- 30 48 103 103 149 149 184 272 272 272 272 368
- 25 52 106 201 310 310 3o1 310 310 31o 310 3lo 31o 31o 382 411
384 384 384 384 384 676 676 862 1162 1283 1365 15o5 1669 1838 2146 2328 2494


384 409 436 490 585 1016 1034 1275 1575 1742 1824 1999 2251 2420 2728 2982 3273 km.






POSSESSIONS FRANVAISES 19

Lorsque les voies auront leur d6veloppement complete, elles recouperont la voie
transsoudanaise, amorcee aujourd'hui par la ligne Kayes-Koulikoro, qui sera pro-
long6e A travers la boucle du Niger jusqu'a Niamey.
La construction du r6seau se pursuit avec rapidity, comme le montre le graphique
ci-contre.
A part deux lignes, celle du chemin de fer de Dakar a Saint-Louis (voir Notice no 1,
Volume II) et celle du Dahomey (voir Notice no 12, Volume II), don't les concessions
6choient respectivement en 1984 et en 1952, le r6seau ferr6 a Wte construit en r6gie sur
fonds d'Etat.
A une 6poque o0h la politique financiere colonial de la France n'6tait pas encore
fix6e, ces fond ont 6t6 fournis directement par la M6tropole. Ce fut le cas, A l'origine, pour
les lignes de Dakar A Saint-Louis et de Kayes au Niger. Dans la p6riode suivante, il est
arrive exceptionnellement que les fonds ont 6t6 fournis par les resources ordinaires de la
colonie: example, le chemin de fer de Porto-Novo A Pob6. En rggle presque absolue, les
d6penses ont 6t6 couvertes par des emprunts du Gouvernement Colonial, don't l'int6ret et
l'amortissement sont garantis par la M6tropole. Celle-ci n'a pas eu jusqu'ici A intervenir,
le budget de 1'Afrique Occidentale faisant face au service des emprunts. Si la situation se
modifiait, les sommes versees par la Metropole, seraient remboursables sur les exercices
futurs.
Le r6seau est exploit en r6gie par la Colonie, A deux exceptions pres.
Le Gouvernement general a 6mis, pour r6aliser son programme d'outillage, les
emprunts suivants :
10 Emprunt de 1903, 65 millions A 3 % amortissable en 50 ans, 6mis A 94 % en deux
trenches de 40 et 25 millions;
20 Emprunt de 1907, 100 millions, emis en trois trenches de 40, 30 et 30 millions
respectivement de 1907 A 1910;
30 Emprunt, 3 % 1914, de 167 millions. Une premiere tranche de 25 millions sera
souscrite par la Caisse des dBp6ts et consignations au prix de 456 fr. 80, remboursables
en 60 ans au pair, soit A 500 francs et produisant un interct de 3 1/2 %.
L'affectation. de cet emprunt montre 1'6nergie que la France met A poursuivre
l'execution de son r6seau ferr6 en Afrique :
Achievement du chemin de fer Thies-Kayes. 25.000.000
Chemin de fer Bamako-Bougouni . .. 15.250.000
Kankan-Beyla . .. 25.000.000
S C6te d'Ivoire. . .. 44.000.000
S Dahomey (Sav6-Djougou, Grand
Popo-Lokossa, Porto Novo-
Cotonou). . .. 30.500.000
139.750.000








LA POLITIQUE DES CHEMINS DE FER


L'ex6cution de ce programme se fera en cinq ans, soit une d6pense annuelle de
30 millions.
Le produit des emprunts de l'Afrique occidentale frangaise forme un total de
332 millions. I1 a requ ou recevra l'affectation suivante :
Chemins de fer. . . . .255.798.053
Am6nagement des ports . . .. 38.750.000
Appropriation des voies navigables. .. .. .17.000.000
Autres d6penses. ... . . 20.451.947

332.000.000


Le tableau ci-apres des r6sultats financiers de l'exploitation consacre le success
d'une politique que les progres 6conomiques et administratifs justifient amplement

Recette nette
Nom des lines Capital engage en %
du capital engage
Francs.

Dakar-St-Louis. . . .... 22.244.000 8,14

Kayes au Niger. . . .... 54.626.000 1,14
0,23
This Kayes ........ ........ 27.170.000 ,
1,68

KonakryauNiger. . .. ....... 60.000.000 2,20

C6te d'Ivoire. . . . .... 31.614.000 0,99

Cotonou-Niger . . . .21.000.000

Porto Novo-Pob6. . . .... 2.106.000 3,26


Djibouti-Addis-Abeba ......


41.481.000







COLONIES BRITANNIQUES


II. COLONIES BRITANNIQUES.

Les colonies britanniques de l'Afrique tropical forment trois groups :
Le British West Africa : Gambie, Sierra-Leone, C6te d'Or, Nigeria;
Le British East Africa : Afrique orientale britannique et Uganda (1);
Le British Central Africa : Rhodesie et Nyassaland.

Groupe occidental. L'etendue relativement restreinte de la Gambie, de Sierra-
Leone et de la C6te d'Or, enclaves c6tieres entire des possessions etrangeres, diminue l'intirkt
des voies ferries qu'on y a construites ou qu'on y projette. La Nigeria constitute un bloc
puissant, bien assis sur le Niger et la Benou6, tous deux navigables, disposant d'un d6ve-
loppement c6tier 6tendu.
La superficie est de 860.160 kilometres carries; la population de 17.500.000 habi-
tants; le budget de 66.610.125 francs en recettes et de 70.525.570 francs en d6penses.
Le commerce est de 180.746.900 francs aux importations et de 176.500.000 francs aux
exportations.
Le 9 avril 1910, M. Chamberlain, secretaire d'itat pour les colonies, r6unit une
conference dite des chemins de fer west-africains n et decida l'adoption d'un plan general
de construction et d'extension du reseau ferret.
En d6veloppant les territoires de la Nigeria par le rail, 6crivait au ministry le gouver-
neur sir Ralph Moor, au lendemain du rachat des droits souverains de la Compagnie
royale du Niger (2), le programme doit 6tre complete des l'origine et determine avec
precision :
10 Les lignes requises pour penetrer et d6velopper le pays;
20 Les ports convenant le mieux pour 1'6tablissement de dep6ts destines au
commerce interieur;
30 L'opportunit6 de tracer les voies ferries de maniere que, par de courts embran-
chements, ils puissent supplier aux transports hydrauliques existants lorsque la faiblesse
de 1'6tiage les rend inutilisables.

Et il esquissait le programme : Deux lignes principles penetrant perpendicu-
lairement a la c6te, l'une l'ouest du Niger, l'autre a l'est, pour ouvrir dans toute leur
6tendue et conjointement avec les voies navigables les territoires nouveaux. De ces lignes
devaient partir des embranchements dans des directions A determiner ult6rieurement.
Ce plan a 6t6 suivi avec quelques variantes. Lagos est devenu le grand port du


(1) Zanzibar et le Somaliland sont sans iat6rft en I'especa. Le Soudan anglo-6gyptien se rattache
a 1'tgypte.
(a) Blue book Cd. 2787, p, 35. Railway construction in Nigeria.







22 LA POLITIQUE DES CHEMINS DE FER


Niger et la tote de la ligne Lagos-Kano. Un embranchement d6tach6 vers le Bauchi amorce
la ligne orientale qui parait devoir aboutir a Port Harcourt. La voie central est celle
du Niger navigable prolongee par la ligne Baro-Minna.
Le diagramme, ci-apres, montre la progression de la construction dans 1'Afrique
occidentale britannique.
Ces lignes ont toutes 6t6 construites d'apres le systeme <( d6partemental x don't on
trouvera l'expose dans le corps de l'ouvrage (1) et qui, avec quelques amendments, corres-
pond A la construction en r6gie. Elles sont exploities par le Gouvernement. Les capitaux
de premier 6tablissement ont 6t6 obtenus a l'aide d'emprunts contracts par les colonies,
soit sous forme d'avances du Gouvernement imperial, remboursables, soit par mission
publique.
Le montant des emprunts, don't la presque totality a 6t6 affect6e au r6seau ferr6,
est de :


Sierra Leone. . .
C6te d'Or..........
Lagos . . .
Nigeria Baro-Kano . .
Nigeria, Bauchi . .



Le tableau, ci-apres, montre que ces
faisante :


. . .fr. 22.500.000
. . 60.374.025
. . 104.479.250
. . 34.756.275
. . 4.398.275

Total. Fr. 226.507.825

capitaux obtiennent une r6mun6ration satis-


Capital engage Recette nette en %
i ur le capital engage


Sierra Leone (1912) . . .

C6te d'Or (1912). . . .
Nigeria, Baro-Kano. . . .
Nigeria, Bauchi(1912) . . .
Lagos-Minna. . . .
(Ligne du Bauchi, 9 mois d'exploitation.)


Francs
29.285.000
60.374.000
34.756.000
4.398.000
107.479.000


5,65 %

8,5 %


2,4 % 2,52 %
3,69 %


Le group oriental constitu6 par l'Afrique orientale britannique et l'Uganda a une
superficie de 942.743 kilometres carr6s et une population de 6.931.494 habitants.

(1) Voir notices Nigeria, Volume II, nos 14, 15, 16.






DEVELOPPEMENT DE5 LIGNES DE CHEMINS DE FER DES COLONIES ANGLAISES JUSpU'A FIN 1913.


Situation au o-' I I I I I I I I I I I i I
31 Decembre de : 194 95 96 1897 98 99 1900 01 02 03 04 1905 06 07 08 09 1910 II 12 1913
Nigeria 35 35 179 570 714 739
C6te d'or 64 161-200 274 274 274 274 274 274 274 02 357 411
Lagos 200 200 200 ?03 203 251 302 396 494 494 667 669,, 669.
Sierra Leone 2s 52 8s 8s 218 21 2186 362 362 3 362 421 421 421 421 421
U ganda 365 582 721 940 940 940 940 940 940 940 940 940 941 941 1031 1192
Rhodesie 154 154 739 943 943 943 1546 1849 239 269.2824 33033448 34483529 3743 3746 3791 384
Total : 154 154 739 13601577.17512841 336&3897.432.4603.513.5361.5455.5693.65.6647.6983.7416. Km.






24 LA POLITIQUE DES CHEMINS DE FER

Le budget des recettes pour les deux colonies atteint 28.900.425 francs et celui
des d6penses 31.121.675 francs.
Le commerce est de 64.707.225 francs aux importations et de 41.505.275 francs aux
exportations.
La ligne de l'Uganda, conque par Lord Salisbury dans un but de politique interna-
tionale, est devenue l'artere de la colonisation anglaise en Afrique orit.iil le. Elle a ouvert
ses territoires au peuplement europ6en; elle a prouv6 que les regions 6loignees de la c6te
peuvent alimenter un chemin de fer de p6entration; enfin, compl6t4e par un service de
vapeurs sur le lac Victoria et une section de 98 kilometres de Jinja A Namagalasi, elle est
devenue une ligne de transit don't l'influence rayonne jusqu'en Afrique orientale allemande
et dans la parties orientale du Congo belge.
Le Gouvernement imperial, apres avoir manifesto, en 1891, l'intention d'accorder
une garantie d'int6ret a un capital de 1.250.000 liv. st., se d6cida a construire et a exploiter
la ligne en r6gie. Commencee en 1895, la construction fut achev6e en 1901. La rapidity de
la construction a W4t qualified de <( merveilleuse )); elle atteignit certaines ann6es jusque
400 kilom6tres.
Son coftt actuel est de 148.146.725 francs, imputes sur les subsides du Parlement
de Londres. Le b6enfice net correspondait a un revenue de 2,4 % du capital en 1911-1912 et
de 3,52 % en 1912-1913.

Le group de l'Afrique central, Rhod6sie et Nyassaland, accuse les caract6ristiques
suivantes :


uperficie FINANCES COMMERCE
Superficie Population
Recettes D6penses Importation Exportation
Km2 Francs Francs Francs Francs
Rhod6sie. 1.125.312 1.775.365 48.356.900 22.562.275 79.582.150 81.951.350
Nyassaland. 101.891 1.001.236 3.206.825 4.159.025 8.059.800 6.212.850
1.227.203 2.776.601 51.563.725 26.721.300 87.641.950 88.164.200


Dans son acte de constitution de 1891, la Compagnie a charter de la Rhod6sie
6nongait parmi les articles de son programme :

< AItendre dans la direction du Nord les r6seaux de chemin de fer et de t6lgraphes,
afin d'atteindre d'abord le Zamboze. Communiquer et transporter.

Cecil Rhodes realisait cet objet en poussant imm6diatement le chemin de fer du
Cap & Kimberley, d'ab.l-l. jusque Vryburg, puis Mafeking, enfin h Bulawayo, Gwelo et
Salisbury. Plus tard, la petite ligne miniere de Beira a Fontesville, mise a 6cartement












Tropique du Ouaa'//ia/F Cancer



DonAOu Ham Port 5oudan
MAURITANIE. 6er0
~~S ,
HHAUT StNE AL ET NIGER
SENEGAL C e

1ACm TCHAD ennaker~
id ( TAIS SOMALI
PORT.
-Ukr:f- Faria AFRI9UE F
(1u~ ocao'wb
z .-* -u 0 1h, --)3,ITANNIPU::
0 OJe 6ba a
.~. ~ COT C~E 5a 0bb '
*>Freetown .P6etemb. 0 :< A B YS 5 1 N I E
-z~La o,5
PreLteV O~ ~'eE 9 UUATOR A LE E
~:q,115, -
kvk ,1/rndl
Port arcourtLAC
GOLF0 de L Rra*
GL/C0,90 L,,06 ACr

Equateur fort F/orence r El muu ateur
-1A
F R RA N,A 15~ C 0 N G 0 !.. Nairobi


ArFR1U E Mombassa

.......... B E. L G E
x ORIENTAL
-2-"

LAL.E1 ALLGMANDDE
G Z A 80
0 6
Chemins cle Per contruitA5 Q)
en construction .o

u n prje~es i'Blantyre
Al ,prOele -V -* ro Id-) 7~ae
...a..i.bu rai..d O..' 0
ECHELLE AFRIQUE

AL LEMAND E t, W AlichrdJo/o
1. 25. 500 70 1000 K

Tro Iique .. d u Capricorne
DQUET- SU D- e/oin5
OU EST


LES CHEMINS DE FER DANS LES COLONIES ET PROTECTORATS ANGLAIS









COLONIES BRITANNIQUES


normal, rejoignit la ligne principal, qui, prolongee vers Wankie et les Victoria Falls
atteint aujourd'hui la frontiere du Katanga, au r6seau duquel elle sert d'amorce.
L'absence d'un plan congu et r6alis6 en vue du d6veloppement g6n6ral de la Colonie
a produit ses effects des le d6but. Sans doute la Rhod6sie a gagne6 & tre reliee par une voie
directed a l'Union sud-africaine, mais elle souffre de ne pas poss6der le r6seau rayonnant
autour de Beira, qui, logiquement, aurait dfi tre sien. Obliges de trouver un traffic imme-
diat, les lignes ont di faire de grands detours, tel celui de Salisbury, Bulawayo-Victoria-
Kafue, qui allonge de 975 kilometres le trajet de Beira au Katanga et qu'une section directed
Salisbury-Kafue (430km.) supprimera. De cofteux travaux de r6fection et de rectification
en r6sultent.
Le mode d'entreprise a 4t6 la construction pour compete de 1'itat, avec les moda-
lit6s particulieres que devait entrainer 1'exercice de la puissance souveraine par une com-
pagnie a charge. Toutes les voies d'int6ret general ont W6t construites par des entrepreneurs
pour compete soit des ( Rhodesian Railways ), soit des ( Mashonaland Railways ), soit de
societes moins: importantes, companies dans lesquelles la Compagnie a charte a un int6r6t
pr6pond6rant et don't elle a, le plus souvent, garanti le capital. Toutefois, a measure que la
( Chartered ) abandonne ses pouvoirs politiques, elle confirm, tend et donne une forme
plus industrielle a l'exploitation de ses chemins de fer, confine pour tout le r6seau au
nord de Vryburg au ( Mashonaland Railway Co ). C'est aux circonstances particulieres
qui ont environn6 sa naissance, que la Rhod6sie devra un jour de poss6der, a peu pr6s seule
en Afrique, un r6seau ferr6 important, appartenant A une compagnie privee.
Il est probable qu'h ce moment il sera de nouveau question du rachat par les (( Che-
mins de fer de 1'Union sud-africaine ).
Il est malaise d'6valuer avec precision la rentabilit6 du r6seau.
La m6thode financiere qu'on a suivie, la construction de soci6tes op6rant par voie
d'apports, d'augmentation de capital, de fusion, etc., a about h une surcapitalisation
qu'il est difficile d'estimer exactement.
La Compagnie a charge a group les int6r6ts qu'elle possede dans les chemins de
fer en un ( Railway trust ).
Le dernier rapport public fixe le capital a 2.005.767 liv. st. Ce mmme document
accuse une recette nette de 20.648.500 francs. En 6valuant h 80.000 francs le prix
moyen du kilometre achev6, on obtient pour le reseau de 3.757 kilometres un capital de
300.560.000 francs et un revenue de 6,9 %.
*
$*

Le chemin de fer du Nyassaland, de Port Herald a Blantyre (113 miless, a 6t6 con-
ced6 & une compagnie qui en a l'exploitation. Il est prolong par une voie, en construction,
don't la M6tropole garantit l'int6ret.








26 LA POLITIQUE DES CHEMINS DE FER



III. COLONIES ALLEMANDES

Les principles donnees statistiques des colonies africaines de PAllemagne sont les
suivantes :

FINANCES COMMERCE
Superficie Population
Recettes D6penses Importation Exportation
Frnc


Togo .

Kamerun .

Afrique sud
accident..

Afrique
oriental .


Km2
87.620


496.938,

838.370

998.868

2.421.796


1.031.978

2.648.720

79.556

7.645.770

11.406.024


Francs
4.225.000

11.225.000

7.350.000

17.225.000

40.025.000


Francs
4.225.000


19.175.000

67.675.000

68.450.000

159.525.000


Francs

13.288.750

40.747.375

40.623.600

59.867.900

154.527.625


Francs

11.421.250

27.570.075

48.816.675

37.397.875

125.205.875


Les projects de chemins de fer se form6rent des les premiers temps de l'occupation.
Un certain nombre de lines furent amorc6es sans plan bien d6fini : lignes de Duala aux
months Manenguba (Kamerun), de Tanga au mont Kenia, de Daressalam a Morogoro
(Afrique orientale). Les voies ne s'1loignaient pas des c6tes; elles n'avaient guere d'hinter-
land ni de traffic.
En 1906, apres une 6tude faite sur les lieux, le ministry Dernburg arr6ta la poli-
tique des chemins de fer. II abandonna les voies d'int6r6t secondaire et concentra toutes
les resources et l'activit6 des services de construction sur achievement des voices de grande
communication, des lignes dites (imp6riales ), qui consacrent la prise de possession des
territoires et leur mise en valeur.
Le r6seau devait atteindre 2.000 kilom6tres environ dans chacune des colonies
de 1'Est et du Sud. En Afrique orientale, le premier objectif 6tait la jonction de l'Oc6an
Indien au Tanganika, en Afrique sud-occidentale, la reunion de l'hinterland nord h
1'hinterland sud, par une voie maitresse parallle a la mer. Le r6seau du Kamerun devait
6tre d6fini ult6rieurement. I1 vient d'etre pr6cis6. La ligne de Duala a Ouesso sera la base
du r6seau, don't le d6veloppement sera de 3.000 kilometres, a construire en dix ans.
A exception de la voie de Karibib h Keetmanshoop, route strat6gique a travers
les hautes terres de 1'Afrique sud-occidentale, ces lignes ont toutes pour objet de relier les
centres producteurs de l'int6rieur a la c6te et au march mondial. Sur ces arteres prin-
cipales, voies de Duala vers le Njong et la Sanga, voices d'Otavi a Swakopmund et de







COLONIES ALLEMANDES 27

Keetmanshoop h Liideritzbucht (Afrique sud-occidentale), ligne du Tanganika a l'Oc6an
Indien, se greffent des voies affluentes.
Le diagramme ci-apres montre avec quelle activity se pursuit l'outillage des colo-
nies de 1'Empire. Les credits important pr6vus au budget de cette ann6e et le programme
arrWte pour le Kamerun t6moignent qu'elle ne se ralentira pas.

DEVELOPPEMENT DES LIGNES DE CHEMIN DE FER DES COLONIES ALLEMANDES JUSQU'A FIN 1913
Km. 200, --------I I I -I I I I ---


200 14- -
Situation o0 iz1--
u 31decembre de: 1893 94 95 1896 97 98 99 1900 01 02 03 1904 05 06 07 1908 09 10 II 12 1913
Kamerun -- 407 107 160 241 310
Togo 72 98 164 164. 195 298 323 323 327
AFrique Sud Occidentale 20 62 98 194 194 JB2 382 382 631 1102 1250 1486 1598 1598 1909 2104 2104
AFrique Orientale 14 14 40 40 40 40 40 40 84 84 97 129 150 338 338 464 718 1005 1199 1435
Total 14 14 40 60o 02 Io 1 2$4 234 466 466 479 832 1350 1752 196 2364 2721 5457 26Q7 4176 km.











HAU T 5ENEGAL E T
S~ ...I AC rCHAD
NIGER *

.... ........... 4 A FR I U E
o TchOpw
O Oerua. B/bene
0:
:. :li %Npdr C ~ .:........
Nqjrt;9oldere Gore

i L Lonl:i ~i

Duaia Bertu ...........

C Cogo
0114*550 LAC anALBER. AFR. 1UE-
-73
~guS.r ORIENTAL

1O'6FRANFAI S E 0 0 N G0 ANGLAIS0



~~~ 4rusha L
0 1..g.a Tanya
SCblnd B. E L G E 7a~ore

Daressalam

'A, omarcAburyr

;z Wiedhafen



0t
6, ..kA Za 6, --R


c. tc


Tsurmeb.:~'*
Grotfon in



ropirue du Cprcor wkpmund. Windu B ETCH U ANA


Ligende:UI
C/. a1e fr Conafruid. L uderdiz B. + S U D
// ,bt-ojei-e3. K~eeFn A5el .
dch e/e rm6a FRIC


LES CHEMINS DE FER DANS LES COLONIES ALLEMANDES








COLONIES ALLEMANDES 29

D'une fagon g6n6rale, les chemins de fer ont ete construits soit en r6gie, soit par
des entrepreneurs pour compete du Gouvernement.
La politique financiere demand quelques d6veloppements. Comme la construction
proprement dite, elle comprend deux p6riodes. Au course de la premiere, anterieure a 1908,
les chemins de fer sont soit donn6s en concession, soit construits a l'aide de resources
diverse, de subsides de 1'Empire, destines a l'administration civil des colonies. C'est
ainsi que la ligne de 1'Usambara est conc6d6e, qu'une des lignes du Togo (Lome h Anecho)
est construite sur les resources ordinaires du Protectorat, et qu'une autre de la m6me
colonies (Lome & Palime) est 6tablie a l'aide d'avances de 1'Empire portant int6r6t & 3 1/2 p. c.
A partir de 1908, le Gouvernement imperial pose le principle de l'autonomie financiere et
supprime les subsides, sauf en matiere militaire. Le Reichstag se montre par centre dis-
pose a faire un large usage de l'emprunt colonial, ( Das Deutsche Schutzgebiete Anleihe),
sur lequel sont construits desormais la plupart des chemins de fer. Les exceptions concer-
nent certaines soci6t6s concessionnaires, existant deja avant 1908 et qui ont conserve la
garantie qui leur avait Wte donn6e. Encore 1'Ptat rachete-t-il la ligne d'Otavi et la ligne
de 1'Usambara. Le chemin de fer central de l'Afrique orientale voit son capital rachet6
par la Colonie, a concurrence de 90 p. c., sur les fonds de l'emprunt colonial.
La loi du 30 mars 1892, precisee par celle du 18 mai 1908, qui 6tablissent le regime
financier des protectorats, d6terminent les regles d'6mission de l'emprunt colonial (1).
Celui-ci est un, pour l'ensemble des protectorats, et est affect pour 95 p.c. environ aux
chemins de fer. Le premier emprunt colonial, sous sa forme actuelle, date de 1908. II est
augment chaque ann6e dans la proportion autoris6e par le Reichstag, sans qu'aucune
distinction soit faite entire les trenches successives. II atteint, en 1914, une valeur nomi-
nale de 249.950.000 marks a 4 p. c., amortis a 35 p. c. par an, et garantis comme il sera
dit plus loin (2).
En meme temps qu'il vote le budget, le Reichstag r6partit l'emprunt entire les
colonies.
Cette r6partition s'est faite comme suit

ANNEES Deutsch Ost Africa Kamerun Deutsch S. W. A. Togo

Marks Marks Marks Marks
1908 30.290.000 3.995.000 3.995.000
1909 17.201.000 4.943.000 4.217.000
1910 19.416.000 3.200.000 7.577.000 3.323.000
1911 17.488.000 12.020.000 111.000
1912 17.033.000 8.004.000 9.000.000 -
1913 34.172.000 1.817.000 21.350.000
1914 36.646.000 15.230.000 4.981.000


(1) Art. 4a, 4b, 4c, 4d, etc. Reichsgetzblatt, 1892, p.
(2) En juillet 1914 le titre cete M. 96,40.


369 et Reichsgetzblatt, 1908, p. 207.







30 LA POLITIQUE DES CHEMINS DE FER

Sur ces sommes autoris6es, il a 6te 6mis pour :
L'Afrique Orientale . .... M. 159.266.400
Le Kamerun. . . . 41.937.500
Le Togo ........ ........ ... 11.585.400
L'Afrique Sud-Occidentale ........ 37.160.700

Chaque colonie porte aux recettes de son budget extraordinaire (Auserordentlicher
Etat I Einnahmen) le produit de la tranche annuelle, et en d6taille 1'emploi au titre des
d6penses.
La Colonie a la responsabilit6. de l'emprunt; son TrBsor (Landfiskus) en assume la
garantie. Cette garantie est solidaire. L'Empire garantit a son tour la solvabilit6 des pro-
tectorats.
L'intr6t et et 'amortissement de l'emprunt sont ainsi garantis :
10 Par les recettes du chemin de fer;
20 Par le Tresor de la Colonie;
30 Par la responsabilit6 solidaire de toutes les colonies qui ont particip6 A la r6par-
tition de l'emprunt. C'est le cas pour toutes celles d'Afrique;
40 Par l'Empire.
Cet ensemble de garanties donne une s6curit6 qui permet d'emprunter dans les
conditions les moins on6reuses. Jusqu'ici l'Empire n'a jamais di intervenir.
Le chemin de fer d'Otavi (Afrique Sud-Occidentale) et le Nordbahn (Kamerun)
sont des lines don't les recettes, apres apurement des frais d'exploitation et versement
au fonds de renouvellement, se rapprochent le plus de la some reprise par le service
de 1'emprunt, 4 p. c. d'int6r&t et 3/5 p. c. d'amortissement, soit 4.6 p. c., sans cependant
que ce chiffre soit atteint. La second garantie intervient done, celle du Tr6sor de la Colo-
nie, qui a toujours Wt ha meme, jusqu'ici, de parfaire l'insuffisance des recettes. I1 redait
son intervention au minimum, en affermant 1'exploitation de la ligne moyennant un loyer
annuel don't la parties fixe (mindest pachtzins) represent la presque totality des sommes
n6cessaires au service de l'emprunt, et la parties mobile est partag6e entire fermier et afferme.
Le chemin de fer de 1'Usambara, par example, est afferme6 la (( Deutsche Eisen-
bahn Bau und Betrieb Gesellschaft ) pour un loyer annuel de 760.000 marks. Si les recettes
excedent ce chiffre, elles sont partagees entire le Tr6sor et l'exploitant, dans la proportion
de 9/10 et 1/10. La part du Tr6sor n'est toutefois pas encaiss6e imm6diatement; elle consti-
tue un fonds de reserve pour le cas oef, au course des annees suivantes, les recettes ne suffi-
raient pas a couvrir l'exploitant de la parties fixe de son' loyer.
Les companies fermieres acceptent des contracts entrainant pour elles d'aussi
grands risques, parce que la convention d'affermage fait g6n6ralement suite a un contract
de construction, don't le b6n6fice, calcul6 h 10 p. c. environ des d6penses effectu6es, les
couvre pour les premieres annees de 1'exploitation, en meme temps que les transports de








COLONIES ALLEMANDES 31

construction des prolongements de la section ouverte, leur assure d'emblee un traffic
important.
Le system mixte, construction sur fonds d'Etat et exploitation par une compa-
gnie, constitute done la rggle. On le retrouve dans toutes les colonies, m6me en Afrique
Sud-Occidentale, oA une notable parties du r6seau est cependant exploit6e en r6gie.
On estime que ce syst6me mixte concilie heureusement les avantages du r6seau d'Etat
avec ceux offers par les concessionnaires.
Ce systeme rev6t plusieurs modalit6s, don't chacune a B6t dict6e par des circonstances
particulieres. Si une modification devait se produire dans le regime, il est probable qu'elle
se ferait dans le sens d'une intervention plus grande de 1'Etat.
Le tableau qui suit donne le cofit de construction et le revenue. Bien que la date
encore r6cente de la mise en exploitation de la plupart de ces lignes ne leur ait pas encore
permits d'atteindre une bonne rentabilit6, les premiers r6sultats acquis sont satisfaisants.


Recette nette
LIGNE Capital engage en % sur le
capital engage


Togo.. . . . . 25.149.950 2,08
Kamerun.. ................. 50.525.000 1,14
Afrique Sud-Occidentale allemande ....... .138.830.650 3,02
Afrique Orientale allemande. . .... .185.776.250 0,28






32 LA POLITIQUE DES CHEMINS DE FER


CHAP1TRE III



LA POLITIQUE DES CHEMINS DE FER DU CONGO BELGE

SOMMAIRE

La configuration g6ographique impose le programme des voices de transport. Trois
phases : l'outillage du haut fleuve; la junction du Haut-Congo a la mer; la penetration des regions
p6ripheriques. Le discours du Roi. Le programme de 1911.- 1tat des travaux. Amende-
ments dictis par la meilleure connaissance du pays et les progres des voies ferries dans les colo-
nies voisines. Les lignes a construire et a transformer. Modes d'entreprise : 10 la concession
avec domain foncier; 20 la concession avec garantie d'intdrkt; 30 la construction sur fonds
d'emprunt et exploitation par socidtd. Avantages du troisieme mode. Rentabilitg du
reseau congolais. Bgndfices directs et indirect. Principes, directeurs de la, politique
des transports.



La parties central du Congo est sillonn6e par de nombreuses et importantes rivi6res
don't les eaux, apr6s avoir converge vers le Stanley-Pool, se jettent dans le Congo mari-
time a travers les rapides de Livingstone. Cette disposition g6ographique a impose la
politique des voies de communication.
Elle comprend trois phases.
Dans la premiere, on outille le r6seau navigable du Haut-Congo. Cette phase com-
mence au lancement du cannot a vapeur de 5 tonnes En Avant, le 3 decembre 1881. Depuis
cette 6poque, la flottille s'est d6veloppee sans cesse. On se sert aujourd'hui de grands
steamers de 500 tonnes et des flottilles importantes appartenant a des particuliers sil-
lonnent le fleuve et ses affluents.
Dans la deuxi6me phase, on travaille a r6unir le haut fleuve a la mer par une voie
de communication directed et rapide. Elle s'ouvre le 26 mars 1887, par la concession du
chemin de fer de Matadi & L6opoldville. Le ler juillet 1898, jour de l'inauguration de la
ligne, le probl6me se trouve r6solu.
I1 s'agissait ensuite, et c'est la troisi6me phase, de r6unir au Bas-Congo et aux voices
6trangeres, les regions p6riph6riques du nord, de l'est et du sud, les plus 6loign6es de la
base d'action premiere, mais les plus saines et les plus riches. La solution du probl6me







CONGO BELGE


exige la creation d'un certain nombre de voies ferries, qui contourneront les sections
impraticables du fleuve, ou p6n6treront directement par voie de terre dans les regions
recul6es.
L'Etat du Congo, par ses d6crets du 4 janvier 1902 et du 18 juin 1903, conc6da
deux voies ferries reliant Stanleyville au lac Albert, d'une part, au lac Tanganika et
au moyen Katanga, de l'autre. II fit 6tudier a la meme 6poque la jonction du Lualaba
A la frontiere m6ridionale et conc6da le 5 novembre 1906 une ligne reliant le Katanga au
Bas-Congo et au chemin de fer portugais de Benguela.
Ces travaux, entam6s ou simplement amorc6s pendant les ann6es qui pr6cd6rent
l'annexion, ont 6te poursuivis avec vigueur depuis. En cinq ans, le r6seau ferr6 a aug-
ment6 de 1.003 kilometres.
DWs 1910, le Roi insistait sur la n6cessit6 d'arreter une politique des chemins
de fer (1).
En tragant le programme en 1911, le Ministre des Colonies s'exprimait comme
suit (2) :

((L'oeuvre la plus urgente qui s'impose avant toute autre, c'est l'achevement du
chemin de fer du Katanga; pour mettre le Haut-Katanga en communication avec la voie
mixte des biefs navigables du Congo, des voies ferries de la Compagnie des Grands Lacs
et du chemin de fer de LMopoldville a Matadi. Malgr6 sa longueur plus grande, cette voie,
entierement national, pourra concurrencer la voie du sud, A cause de l'importante pro-
portion de transports par eau qu'elle comportera.
) Lorsque cette premiere parties du programme sera ex6cut6e, il conviendra de
passer A la construction de la ligne du Katanga vers le Bas-Congo, plus court de 900 kilo-
metres que la voie du Congo.
) Entretemps, la ligne de Kabalo au Tanganika aura vraisemblablement 6t6 termin6e,
amenant a la grande voie central du Congo le traffic des regions voisines du lac. Et il
pourra 6tre opportun de construire 6galement le chemin de fer de l'Urua entire Pweto et
Ankoro ou meme seulement de Pweto A Kiambi, lequel sera, comme le pr6c6dent, un
affluent natural de la voie du Congo.
) Enfin, suivant la march de l'avancement du chemin de fer de Benguela, il sera
n6cessaire de construire la ligne du Katanga vers Dilolo, pour qu'elle atteigne la frontiere
en meme temps que la ligne portugaise. On ne saurait 6chapper a cette obligation, mime
si c'6tait possible et desirable, car on retomberait dans le danger de voir la ligne de Lobito-
Bay reprendre son trac6 primitif et atteindre n6anmoins le Katanga, en restant 6trangere,
dans la presque totality de sa longueur, avec les graves inconv6nients don't il a 6t6 parl6
pr6cedemment. )


(1) Discours prononc6 h l'inauguration du MusBe du Congo Balge A Tervueren.
(a) Expos6 de la question des chemins de fer, p. XXXVII.








34 LA POLITIQUE DES CHEMINS DE FER

La ligne du Katanga, de Sakania a Bukama, sera vraisemblablement termin6e au
debut de 1916. A cette 6poque, la ligne de Kabalo au Tanganika sera en exploitation depuis
pros d'un an. La construction de ces lignes nouvelles, l'avancement des r6seaux des colonies
limitrophes, la connaissance plus precise des richesses exploitables du Congo doivent
entrainer certain amendments au plan de 1911. Le programme des chemins de fer project
par le Gouvernement et don't une parties sera construite pendant la p6riode d6cennale
1915-1925 est le suivant :


Longueur
Km.
10 Construction de la line de Bukama au Bas-Congo, via Djako- -
Punda . .. .. . . .. .. 1.850
20 Raccordement de la region miniere du Katanga A la ligne du
Benguela environ ... ... .... ............ 600
30 Construction de la ligne de Stanleyville au Lac Albert avec
embranchement sur Kilo. . . . 900
40 Mise A Bcartement normal de la ligne Matadi au Stanley-Pool. 400
50 Construction de la ligne Lusambo-Kabalo. . ... 500

4.250


Evaluation
en millions.

250


90
90
50

540


La function 6conomique de chacune des lignes conc6d6es est examine dans les
places notices en tote des documents qui s'y rapportent. Le croquis schematique ci-apres
d6montre leur port6e g6n6rale. Le diagramme qui suit montre la progression du r6seau
ferr6 au Congo belge compare avec celle des reseaux des autres possessions africaines.

Trois modes d'entreprise ont 4t6 employs :
10 La concession avec participation au capital, octroi d'un domaine foncier, et liberty
de construction et d'exploitation pour le concessionaire (ligne Matadi-L6opoldville);
20 La concession avec garantie d'int6rft et octroi d'un domaine foncier et minier
don't le produit vient en deduction de la garantie. La construction est faite en r6gie, 1'exploi-
tation est faite par le concessionnaire (lignes du Congo sup6rieur aux Grands Lacs);
30 La construction sur fonds d'Etat par un entrepreneur sous le control du Gou-
vernement. L'exploitation par une soci6t6 A capital restreint, jouissant d'une garantie
d'int6ret et versant & l'Fitat la moiti6 du produit net, apres service de l'emprunt (lignes
du Katanga et du Bas-Congo au Katanga).

Le premier mode correspond A 1'6poque difficile des debuts. Tous les avantages
6taient accords pour decider les capitaux priv6s a s'engager au Congo. La Compagnie
conservait la liberty la plus entire pour cr6er et exploiter son service public.
Les r6sultats sont connus.

Le second mode, n6 douze ans plus tard, r6alise un progres. II donne 1']Etat un








CONGO BELGE 35

r6le important dans la construction, et, en tout temps, un droit d'intervention dans la
gestion de l'entreprise.

Le troisieme, datant de 1906, repond le mieux aux exigences des pays neufs. Sans
aller jusqu'a la r6gie, il consacre les principles admis par les grands peuples colonisateurs :
10 La propri6t6 des voices < imp6riales constitute un des attributes de la souverainet6.
Ces voies doivent appartenir 1'Etat;
20 L'ttat doit 6tre maitre de fixer les tarifs, de leur donner la souplesse n6cessaire,



Croqu/s schemalique des distances virtuel/es, 1) des trola
pr/nc~poeux centres d/itributeura de la Co/onie aprea /'ch/vement
du reseau /oroJete.
(I) La distance virtue/e esl /a distance ree//e transformee en cout du
transloort. // eat suppose Fue /e fret Fluvial cote /e 4l du tariF Ferre
Kilo.

0/1

< *io Mombasa
0lje Kabalo
Matadi duoo/eLuamb e /600 K. Daressalam


Sprt ise Kambove
Lobito Bay J V0 0oo M- n.,


30 II atteint ce r6sultat par une convention d'affermage qui, tout en garantissant
l'exploitant contre une perte 6ventuelle, l'int6resse a la bonne exploitation industrielle
et reserve au Tr6sor une part convenable sur le superb6n6fice.

La sup6riorit6 de ce dernier systeme parait d6montr6e. La premiere section du che-
min de fer du Katanga a Wt6 ouverte a l'exploitation provisoire en 1911. Ses tariffs sont
de beaucoup les plus bas du Congo en moyenne 5,2 centimes par voyageur-kilom6tre
et 8,1 centimes par tonne-kilometre et cependant les resultats de l'exploitation, en 1913,
accusent un b6n6fice net de 628.531 fr. 51, soit 1.726 francs par kilometre. On peut affirmer
que la ligne couvrira a bref delai les charges du capital engage et au-dela.


Beira












DEVELOPPEMENT DES LIGNES DE CHEMINS DE FER. DU CONGO BELGE JUS9U'A FIN 1913


Km. 800

600 -- --



200 -

1000 G.L.

800- F

600 -o /
o /
cM
400 -0-------
1000 ---o--- -- -- -- -- -- -- ---- -- -- -- -- // --^--




)- __ "B .

200 0 .-- 0 G-
co

Situation au 0
31 D6cembre de 1891 92 93 94 1895 96 97 98 1899 1900 01 1902 03 04 1905 06 07 08 1909 1910 II 12 1913
Ch.de Fer du Katanga - -- -- -- 275 302 412 438
SdesGrands Lacs - -- 0 40 16 126,6 1778 258 352 480 480 582 693
r du Mayumbe ---------------------------31 8 8 8 8 8 8 8 8o 8 8 959 116 129
/, du Bas-Congo 9 33 53 1o2 192 292 399 399 399 399 399 399 399 399 399 399 399 399 399 399 399 399
Total: 9 33 53 1o2 192 292 399 399 430 479 479 489 519 585 605,6 656,8 737 831 12341276,95 15o9 1659 Km.








CONGO BELGE 37


Les capitaux engages dans la construction du r6seau ferr6 congolais ont 6et en
rapport avec les avantages procur6s directement aux d6tenteurs des voies et, indirecte-
ment, a la Colonie en g6n6ral.

Le tableau ci-apres, montre que la rentabilit6 d'ensemble du r6seau, en 1912 et
en 1913, est satisfaisante.
1912

En exploitation Longueur Cot Recettes Denses Recettes nettes Coeffi-
n knLongu-ur d'tablis- bue d'exploi- I
en kilo- segment station ploi-
Spar kilo- 'xpoi-
Chemins de fer de metres Milliers de Milliers de Milliers de totales pre o- station
francs francs francs
Francs Francs
Matadi a L6opoldville. 400 85.501 12.516 3.858 8.658 21.045 0,30

Stanleyville & Ponthierville. 127 -
55.277
Kindu h Kongolo ..... 355 -

Sakania Elisabethville. 255 22.280 2.405 1.669 736 3.670 0,65

Boma-Mayumbe ..... 105 7.014 348 236 112 1.063 0,67

1.242 170.072 9.506

1918

En exploitation Longueur COlit Recettes Dpenses Recettes nettes Coeff-
En exploitation en kilo- d'6tablis- brutes d'exploi- ient
segment station d'exploi-
Chemins de fer de mtres Milliers de Milliers de Milliers de totals Par o- station
francs francs francs
Francs Francs
Matadi LBopoldville. 400 89.633 13.619 5.555 8.064 20.160 0,41

Stanleyville a Ponthierville. 127
79.281 -
Kindu a Kongolo .. .. 505

Sakania a Elisabethville et
Kambovependant 6 mois (1) 364 48.703 2.668 2.040 628 1.726 0,76

Boma-Mayumbe ..... 129 9.030 379 226 153 1.913 0,55

Totaux. 1.525 226.647 8.845


A c6te de ces b6n6fices directs, les avantages indirects sont incalculables. Le tableau
ci-apres montre pour quatre centres distributeurs et pour trois marchandises-types le
progres r6alis6 en cinq ans.


(1) Moyenne du nombre de kilombtres exploits:








38 POSSESSIONS FRANQAISES


Prix de transport d'une tonne de marchandises depuis Anvers a :


1908 1913


Tissus .






Vivres .






Mat6riaux


L6opoldville. . . . .

Stanleyville . . . .

Lusambo . . . .

Elisabethville (Beira) . . .

Leopoldville. . . . .

Stanleyville . . . .

Lusambo................

Elisabethville (Beira) . . .

LBopoldville. ... . . .

Stanleyville. . . . .

Lusambo ...... .........

Elisabethville . . . .


Francs
1.095,65

1.495,65

1.395,65


281,90

681,90

581,90


281,90

681,90

581,90


Francs
815,30
1.095,30

1.025,30

1.130,00

215.30

497,30

425,30

1.010,00

168,30

370,30

318,30

785,00


La voie de Matadi A L6opoldville,
atteignait 2.000 tonnes, a transport, en
portage de 1,000 francs, la tonne, elle a


au lieu d'un traffic qui, A l'6poque du portage
1912-1913, 73,428 tonnes; au coft moyen du
substitu6 des tarifs, encore 61ev6s sans doute,


mais don't certain descendent jusque 18 francs la tonne et qui n'atteignent jamais les
tjux d'autrefois. Cette ligne eut pu faire plus pour le Haut-Congo; mais, sans elle, rien de
ce qui a Wt6 fait n'eut 6t6 possible.
La Compagnie des chemins de fer du Congo sup6rieur et la Compagnie du chemin
de fer du Katanga ne sauraient lui compare leurs r6seaux. Partis, non d'un port maritime,
mais de tetes de lignes 6loign6es, grev6s par suite de frais de construction plus 6lev6s (les
frais de transport du materiel de la mer a la t6te de ligne repr6sentent pour le chemin de
fer du Katanga 25.000 francs par kilom&tre), d6pendant aussi des r6seaux emprunt6s,
n'ayant, comme voies affluentes, rien qui puisse 6tre compare au bassin du Congo central,
n'6tant d'ailleurs pas encore achev6s, ils doivent 6tre consid6r6s comme d'int6r6t g6n6ral
et construits moins en vue du revenue direct et imm6diat que des avantages indirects qu'en
retirera la Colonie. Et cependant, le chemin de fer du Katanga, construit dans cet esprit,
couvre d6ej ses frais d'exploitation. On escompte avec une quasi certitude que, des 1917,
il laissera une recette nette de 6.600.000 francs.
Si 1'on consid6re qu'un ph6nom6ne semblable peutjseiproduire pour le chemin de


































































Situation au o- ..L .t........1" I I I II I I
31 Dicembre de : 189192 189394 95 96 97 98 99 190001 02 03 04 190506 07 08 09 1910 1 12 1913
Chemins de Fer Belges 9 33 53 102 192 292 399 399 430 479 479 489 519 585 60.4 656a.737 831 1234. 276,.1509 1659'
S FranCais 384 384 384 409 436 490 .585 1016 1034 1275 1575. 1742 1824 1999.2251 2420 2728.2982.3273
Allemands 14 14 40 60 102 138 234 234 466 466 479 832.1350 1752 1988.23642721 3457.3867.4176
Anglais 154 154 739 1360.1577 1753.2041.3368.89743244603o 51.5561 5455.569&6052.6647.698q.7416,s







IMP SHELVED
Im MAP LISRARI

40 LA POLITIQUE DES CHEMINS DE FER

fer des Grands Lacs, et ne se produisit-il pas, si l'on tient compete que sans ces lignes tout
la Bas-Katanga, riche en caoutchouc et en mines, serait encore priv6 de transports 6cono-
miques et n'aurait, dans la region riveraine du Tanganika, que la ligne allemande pour
le soustraire au portage, on peut affirmer que mime au prix de la garantie, que l'avenir
allggera sans doute, le Gouvernement payerait A. bon compete, la mise en valeur d'une des
plus belles regions de la Colonie.

Dans sa politique des chemins de fer, le Gouvernement s'est laiss6 guider par les
principles directeurs que voici :
10 Le d6veloppement 6conomique du Congo doit se faire sur un plan extensif.
La construction des voies ferries de grande communication sur fonds d'emprunt, et
l'exploitation pour compete de l'itat par une entreprise privee, avec partage des recettes
nettes, sont la regle;
20 Jamais le d6veloppement industrial ou commercial d'une region susceptible de
prendre un essor 6conomique ne peut 6tre retard. I1 faut y admettre la voie ferree, d'oa
qu'elle vienne, dAs qu'elle n'entraine pas de charge pour le Tr6sor;
30 Si la ligne s'amorce sur un r6seau stranger, il y a lieu d'6tudier si les possibilities
de transport permettent a une voie belge de s'assurer un traffic suffisant pour retribuer
son capital et, dans I'affirmative, la construire sur fonds d'emprunt en la rattachant au
reseau general;
40 Si la recette 6ventuelle est insuffisante, il convient d'examiner si, en totalisant
les autres avantages a resulter de la construction,
a) retentissement sur le traffic d'autres lignes deji garanties;
b) accroissement de la masse des salaires pendant la construction;
c) augmentation ult6rieure de la prosp6rit6 g6n6rale;
d) furniture du materiel par la MAtropole;
intervention se justified;
50 Si la some de ces avantages ne compense pas les capitaux a engager, il rest
A 6tudier si la difference est balanoee par les d6penses de souverainet6, qu'elles r6sultent
de la simple action administrative ou de la n6cessit6 de maintenir une forte influence dans
une region excentrique. Dans ce cas encore, intervention du Tresor est justifiee.

Par application de ces principles, le Gouvernement ne fait que poursuivre la poli-
tique de liberty Bconomique qu'il a adoptee en annexant le Congo. L'ouverture du
domaine en trois tapes a WtA la premiere phase de la mise en valeur par l'initiative priv6e.
La second est la p6entration par des lignes ferries, mettant chaque centre de production en
communication directed avec la mer et avec le march mondial, sans que soit perdue de
vue la necessity sup6rieure de r6aliser l'unit6 politique de la Colonie.







TABLEAU STATISTIQUE DES CHEMINS DE FER DE L'AFRIQUE TROPICALE


TABLEAU STATISTIQUE
DES CHEMINS DE FER DE L'AFRIQUE TROPICAL




L'examen du present tableau permet de conclure que:

I. Quant au mode d'entreprise (colonnes 4 et 5),
32 lignes ou r6seaux sur 44 sont construits en r6gie, les autres sont conc6d6s;
19 seulement de ces lignes ou reseaux sont exploits en r6gie, l'exploitation des
autres est conc6d6e ou affermee.

II. Quant aux r6sultats d'exploitation (colonne 14),
1. Plusieurs lignes constituent d6jh un placement financier avantageux,
apres couverture des d6penses d'exploitation, elles font face a l'int6ret et a l'amortisse-
ment de leur capital d'6tablissement et laissent un b6nefice.
2. La plupart des lignes don't les r6sultats sont connus, 34 sur 37, couvrent leurs
frais d'exploitation et contribuent au service financier de leur capital d'6tablissement.
3. Un petit nombre, 3 sur 37, ne couvrent pas encore leurs frais d'exploitation,
soit que la ligne vienne d'6tre ouverte au traffic (No 15, Baro-Kano), soit qu'il existe des
difficulties administrative (NO 24, 24bis Loanda-Malange), soit que les travaux aient 6te
arretss avant d'atteindre la region A desservir (NO 26 Mossamides).

III. Quant h l'influence sur le d6veloppement 6conomique des colonies (colon-
nes 15, 16),
Il y a un parall6lisme frappant entire le developpement du r6seau ferr6 et les progres
du commerce.










TABLEAU STATISTIQUE DES CHEMIN


Longueur e Mode D6penses Recettes DBpenses
S Mode totales
No NOM DE LA LIGNE on M e d'exploita- d'6tablisse- totals d'exploita-
exploit denrepri tion ment brutes ti

1 2 3 4 5 6 7 8
I I .rn s


Dakar-Saint-Louis . ..

KayBs au Niger .. ..

2 This a Kays . .

Kayes a Ambidedi (2) . .

Konakry au Niger . .

Sierra-Leone . . .

C6te d'Ivoire . . .

8 Sekondie-Coomassie . .

SAccra-Kpong . . .

SLome a Anecho .. . .

SLome a Palime . .

Lome Atakpame . .

t Cotonou au Niger .. ....

Porto-Novo-Pob . .


Lagos-Minna . . .

g Baro-Kano .. .......

Bauchi . . .

SNordbahn. . . .

SMittellandbahn . .

Victoria . . .

Matadi-L6opoldville . .

SChemin de fer des Grands Lacs.

Chemin de fer du Katanga..

Chemin de fer du Mayumbe .


kilomntres

264

555

292

44

588

408

312

274

54,4

44

122

164

294

75
(8)

667

569,6

142,4

160

150

50

400

632

364

129


Concession expire en
1984.
R6gie

id.

id.

id.

id.

id.

id.

id.

id

id.

id.

Concession expire en
1952.
Regie


id.

id.

id.

Concession

R6gie

Concession

id.

id.

Concession et construc-
tion sur fonds d'Etat.
Concession, r6gie


Concession

R1gie

id.

id.

id.

id.

id.

id.

id,

Affermage

id.

id.

Concession

Regie


id.

id.

id.

Affermage

id.
(16)
Concession

id.

id.

id.

R6gie


Francs

22.244.000
(1)
54.626.000
(1)
21.916.000
(1)
3.050.000
(1)
60.000.000
(1)
29.284.575

31.614.000
(1)

60.374.025


1.399.950

9.750.000

14.000.000

27.400.000
(1) (4)
2.106.000
coot de 38 km.
(1)
107.479.250

34.756.275

4.398.275

20.800.000

29.725.000

1.187.500

89.633.670

79.281.360

48.703.200

9.030.000


Francs

4.645.602

2.146.486

1.483.775

98.213

3.377.239

3.541.000

1.384.399


7.884.325


140.997

586.758

450.253

1.164.457

217.329


9.872.975

2.261.050

446.525

1.187.991





13.619.838


(s8)
2.668.471

379.786
(8bis)


X rancs

2.556.965

1.522.710

1.434.000

47.296

2.055.826

1.887.250

1.070.692


3.024.175


96.507

214.662

304.627

876.708

148.705


5.907.000

2.666.125

297.500

608.119





5.555.356



2.039.943

226.686









FER DE L'AFRIQUE TROPICAL


Par kilom6tre


Recettes
brutes
11


Francs

.088.637

623.777

49.775

50.918

.321.414

.653.750

313.707


.860.150


44.490

372.096

145.626

287.749

68.624


.965.975

S405.075

107.575

579.872





.064.482



628.531

153.100


D6penses
d'exploi-
tation
12


Produit
net
13


Francs

84.257

98.425

75.055

69.318

102.041

71.776

101.327


183.842


31.817

79.918

85.365

85.714
(5)
55.400


161.138

61.000

30.887

130.000

198.160

23.750

224.084

100.000

133.800

70.000


Recettes
en %
sur le
capital
engage
14


Commerce de la Colonie


Au d6but
des travaux
15


Francs

17.597

3.868

5.089

2.232

5.744

.8.626

4.368


22.085


3.204

4.809

2.745

3.961

5.644


14.802

3.970

3.136

7.421





34.049



7.330

4.747


En 1912

16


Francs


Francs

9.685

2.744

4.919

1.075

3.496

4.591

3.588


8.471


2.193

1.760

1.857

2.982

3.862


8.856

4.681

2.089

3.800





13.888



5.604

2.834


OBSERVATIONS


Francs

7.912

1.124

170

.1.157

2.248

4.035

780


13.614


1.011

3.049

888

979

1.782


5.946

711

1.047

3.621





20.161


roduit net
total de
exploita-
tion
9


Francs



50.456.819





22.529.511

22.001.050

25.870.125


52.221.550




13.061.250




26.136.392



46.918.450


19.362.700




29.063.750






10.472.087


1.726

1.913


--


P .


"


123.879.711





39.331.755

74.140.450

35.149.823


208.278.100




26.733.417




41.761.415



313.007.675


44.337.900




71.972.244






114.159.277


Remarque g6n6rale.

II n'y a pas toujours concordance par-
faite entire les chiffres des colonnes 3, 6, 7,
8 et 9, 10, 11, 12, et 13, a raison de ce que
le nombre de kilometres en exploitation a
parfois vari6 en course d'exercice, ou qu'il
esttenucomptedesproduits ou dpensesde
certaines entreprises annexes. Les recet-
tes at d6penses renseign6es par kilometre
sont cells fournies par les exploitants.
(1) Au ler avril 1913.
(2) Mat6riel du Kayes au Niger.
(3) Resultats de 1913.
(4) Y comprise le capital de la Compa-
gnie.
(5) Le kilom6tre non arm6 71.429 francs.
(6) Le chemin de fer est en exploitation
sur 75 kilomStres depuis le 18 mars 1913;
la d6pense de construction se rapport o
la premiere section de 38 kilom6tres.
(7) Resultats de 1912.
(8) L'exploitation reguliSre n'est pas
encore commence.
(8bis) Les resultats d'exploitation ne
sont connus que pour la premiere section,
80 kilom6tres.
(9) Les recettes et d6penses d'exploita-
tion ne portent que sur 449 kilomStres.
(10) Pour la section Swakopmund-Wind-
huk de 382 kilomStres.
(11) Y compris la ligne Beira-Umtali.
(12) Y compris 1'outillage des ports du
lao Victoria et les embranchements.
(13) 27.201.000 francs pour 310 kilomS-
tres chemin de for de Djibouti h Dir6-
Daoua (Abyssinie et C6te des Somalis).
On pr6voit 14.280.000 francs pour le Dir6-
Daoua h Addis-Abeba (chiffre approxi-
matif).









TABLEAU STATISTIQUE DES CHEMI


Longueur e Mode D6penses Recettes D6pensc
Mode totales
No NOM DE LA LIGNE en d'exploita- d'ctablisse- totales
exploita- d'entreprise d'exploit
tion ion ment brutes tion

1 2 3 4 5 6 7 8


Loanda-Malange . .



Lobito-Katanga . .

Mossam6ds. . . .

Swakopmund-Tsumeb . .

Otavi-Grootfontein . .

Onguati-Karibib . .

SSwakopmund-Karibib . .

SKaribib-Windhuk . .

Windhuk-Keetmanshoop .

Keetmanshoop-Liideritzburcht

Seeheim-Kalkfontein . .

R6seau de la Rhod6sie . .

Beira-Umtali . . .

Shir6-Railway . .

SDaressalam-Tanganika ...

SUsambara .. .....

Mombasa-Port-Florence .

Chemin de fer de Busoga .

Djibouti-Addis-Abeb . .

Massauah-Asmara . .


kilometres

504



526
(9)
147

566

90

14

194

191

506

365

180

3.984
(11)
328

181

848
(19)
352

941

88

421

119


Rseau du Soudan anglo-6gyptien 2.415


Concession 364 km.
(1984).
R6gie 140 km.

Concession (expiration
2001).
R6gie


R6gie


id. (17)

id.

id.

id.

id.

Concession

id.

id.

Concession et construc-
tion sur fonds d'Etat.
R6gie

id.

id.

Concession (14)

R6gie


Concession

R6gie

Concession

R6gie



Affermage



id.

id.

id.

id.

id.

Concession et
affermage
Affermage

Concession

Concession

Affermage

R6gie

id.

Concession

R6gie


Francs

69.772.321

14.928.822

105.100.967

10.314.382
(15)


30.413.594
(7)


7.792.056


59.375.000


26 .250.000

15.000.000

318.720.000

47.560.000

25.000.000

153.750.000
(19)
32.026.250

148.146.725
(12)
3.601.450

27.201.000
(1) (18)
25.000.000

176.295.000
(18)


Francs

1.793.265

304.531

2.536.440

192.483



.6.680.791






1.578.692



2.615.881


41.359.250

8.668.712

791.000

5.255.625

1.492.817

12.230.775

203.725

3.470.458



12.075.000


Francs

2.096.3

459.7

1.761.6

373.9



2.979.9










2.094.3


20.710.7

3.099.2

312.3

3.276.7

969.0

7.004.6

172.4

1.717.9



8.452.5








FER DE L'AFRIQUE TROPICAL (suite)


rodui net Par kilometre Recettes Commerce de la Colonie
roduit net
total deen %
Desur le OBSERVATIONS
'exploita- Recettes d'penses Produit capital Au dbut OBSERVATIONS
opi d'exploi- capital 11
tion Prix brutes station net engage des travaux En 1912
9 10 11 12 13 14 15 16


- 043

- 104

0 74

- 1.75



12 16


Francs

303.104

155.268

774.806

181.451


Francs


Francs

191.682

106.634

199.812

60.318



45.393



40.165


83.186


71.918

83.300

80.000

145.000

138.121

122.803

90.984

157.268

40.925

120.000



73.000


Francs


Francs

4.927

2.175

5.649


(14) 99 ans A dater de la reception d6fini-
tive de l'ensemble de la ligne et de sa mise
en exploitation sur touted sa longueur
(vraisemblablement en 1915).
(15) Construits 171 kilometres.
(16) En exploitation depuis le ler no-
vembre 1913.
(17) D6saffect6 depuis le rachat par
1'Etat du chemin de fer d'Otavi.
(18) Les chiffres sont approximatifs.
(19) Nombre de kilometres exploits en
1913. Actuellement 1'exploitation se fait
sur la line entire, soit 1.252 kilometres.
La d6pense d'6tablissement est cell de la
ligne entire.


Francs

5.760

3.284

3.923

2.544



4.448










3.842


5.513

9.449

1.725

3.864

2.752

7.443

1.959

4.081



3.500


.700.820










521.578


.648.500

5.569.440

478.650

1.978.856

523.754

5.226.150

31.300

1.752.491



3.622.500


1.309



9.971






8.265



4.800


11.008

26.429

4.370

6.197

4.240

13.011

2.315

8.236



5.000


Francs

- 833

-1.109

1.726

-1.235



5.523


1 40


6 50

11 71

1 91

129

1 63

3 52

0 87

645
(3)


2 05


58.192.500









14.146.250









79.906.600

44.642.250

6.728.700


16.619.452


2.883.850

25.428.200

4.415.861

12.122.013

40.336.882


59.060.000









89.417.799









161.508.500

110.390.409

14.272.650


102.125.000


75.385.750

32.429.750

31.516.804

28.216.920

83.513.700


958


5.495

16.980

2.645

2.333

1.488

5.568

356

4.155



1.500









CONGO BELGE LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 47


CHEMIN DE FER DU CONGO




LIGNE DE MATADI AU STANLEY-POOL


Pages
NOTICE. . ... . . . . 48

DOCUMENTS :
1. Convention du 9 novembre 1889. Cahier des charges de la
concession . .... . . .... .. 57
2. Correspondence relative aux terres conc6d4es le long de
la voie du chemin de fer (ler-2 avril 1892) . .. 64
3. Convention des 27 mars-10 avril 1896, 6 avril 1898 et
13 novembre 1901 entire 1'Etat belge et la Compagnie du
Chemin de fer entire Matadi et L6opoldville ...... 66
4. Convention du 12 novembre 1901 concernant les tarifs et
annexes... ........ .. . . . 68
5. Convention du 13 d6cembre 1904 concernant les tarifs et
la correspondence qui s'y rapport . ..... 73
6. Convention du 13 d6cembre 1904, concernant le bloc de
la Busira . . . . . 80
7. Correspondence relative au droit de rachat de 1'Etat sur 1'un
des deux piers de la Compagnie a Matadi (aodt 1906-
avril 1911) . .... . . .. .. 82
8. Correspondance concernant la reduction des tarifs (juin 1910-
juin 1913)..... ............... .. 84
9. Correspondence relative aux installations fluviales de Matadi 100
10. Note de M. le G6n6ral THYs au Comit6 financier colonial. 107









CONGO BELGE LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 47


CHEMIN DE FER DU CONGO




LIGNE DE MATADI AU STANLEY-POOL


Pages
NOTICE. . ... . . . . 48

DOCUMENTS :
1. Convention du 9 novembre 1889. Cahier des charges de la
concession . .... . . .... .. 57
2. Correspondence relative aux terres conc6d4es le long de
la voie du chemin de fer (ler-2 avril 1892) . .. 64
3. Convention des 27 mars-10 avril 1896, 6 avril 1898 et
13 novembre 1901 entire 1'Etat belge et la Compagnie du
Chemin de fer entire Matadi et L6opoldville ...... 66
4. Convention du 12 novembre 1901 concernant les tarifs et
annexes... ........ .. . . . 68
5. Convention du 13 d6cembre 1904 concernant les tarifs et
la correspondence qui s'y rapport . ..... 73
6. Convention du 13 d6cembre 1904, concernant le bloc de
la Busira . . . . . 80
7. Correspondence relative au droit de rachat de 1'Etat sur 1'un
des deux piers de la Compagnie a Matadi (aodt 1906-
avril 1911) . .... . . .. .. 82
8. Correspondance concernant la reduction des tarifs (juin 1910-
juin 1913)..... ............... .. 84
9. Correspondence relative aux installations fluviales de Matadi 100
10. Note de M. le G6n6ral THYs au Comit6 financier colonial. 107






48 CONGO BELGE


NOTICE



HISTORIQUE

La Compagnie du Congo pour le Commerce et l'Industrie fut cr66e,le 9 fevrier 1887,
au capital de 1 million de francs, port ult6rieurement h 1.225.000 francs, en vue, notam-
ment, de proc6der aux 6tudes d'un chemin de fer de Matadi au Stanley-Pool. Une conven-
tion du 26 mars 1887 lui assurait des concessions territoriales et l'option pour la construction
et l'exploitation de cette ligne.
Les deux missions form6es par cette Compagnie terminerent les 6tudes preliminaires
vers la fin de 1888; elles conclurent h la possibility de 1'6tablissement d'un chemin de fer
et permirent de dresser un avant-projet. Le 31 juillet 1889, la Compagnie du chemin de
fer du Congo fut fondue au capital de 25 millions de francs portt, en 1896, a 30 millions
de francs), ayant pour objet essential la construction et 1'exploitation du chemin de fer
des cataractes.
Par convention du 9 novembre 1889, 1'Itat Ind6pendant du Congo lui confia la
construction, l'entretien et l'exploitation de cette ligne.
La Compagnie se mit a l'oeuvre en 1890 et la ligne fut mise en exploitation definitive
le ler juillet 1898.
La concession du chemin de fer a et6 accord6e a la Compagnie pour 99 ans, a dater
de la mise en exploitation de la ligne sur toute son ttendue. Le cahier des charges assurait
a la Compagnie la pleine propri6te d'une zone de 200 metres de larger de chaque c6t6
de la voie ferr6e, soit 16.000 hectares, et, en outre, de 1.500 hectares pour chaque kilometre
de ligne ouverte a l'exploitation, soit 600.000 hectares.
La convention du 9 novembre 1889 avait d6termin6 que l'Etat du Congo pouvait,
a toute 6poque, racheter la concession moyennant un prix repr6sent6 par la capitalisation
h 3 12 %, pendant le nombre d'ann6es restant a courir jusqu' l1'expiration de la concession,
d'une annuity gale au produit net moyen des cinq annees les plus favorables prises parmi
les sept dernieres annees ayant pr6c6d6 celle du rachat ou le produit net de la derniere
de ces sept annees s'il 6tait sup6rieur a ce produit moyen. Il 6tait stipul6 qu'en cas de
rachat avant 25 ans d'exploitation la some a payer devait 6tre au minimum le capital
depens6 pour la construction et l'outillage de la ligne augment de 30 % de prime.
En 1896, l'Itat belge ayant souscrit l'augmentation de capital de 25 b 30 millions
de francs s'est r6serv6 par convention du 10 avril 1896 le droit de racheter le chemin de fer,
sans prejudice du droit de rachat de l'tat du Congo. Les conditions de rachat par l'I~tat
belge sont fixes comme suit : remboursement des actions au pair a 500 francs; reprise








LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 49

de toutes les charges de la Compagnie; primes aux actions basees sur 1'avance de l'acheve-
ment de la ligne par rapport a la date du ler f6vrier 1900; primes & la Compagnie bases
sur l'accroissement des recettes; primes a la Compagnie bases sur le prix d'6tablissement
de la deuxieme parties de la ligne.
D'apres la convention du 12 novembre 1901, le droit de rachat ne pouvait plus
etre exerc6 par l'Etat Ind6pendant avant le ler juillet 1916, le prix a payer ne pouvant
pas etre sup4rieur A celui que payerait l'Itat belge pour le rachat pr6vu par la convention
du 10 avril 1896. Une convention du 13 novembre 1901 entire 1'Etat belge et la Compagnie
fixe 6galement au ler juillet 1916 la date A laquelle le premier pourra exercer son droit de
rachat.

SITUATION ACTUELLE

Les caract6ristiques de la ligne sont les suivantes :
La ligne est A simple voie; sa longueur est de 400 kilometres; 1'ecartement de la
voie est de 0,765 entire hourrelets; le rayon de courbure minimum est de 50 metres; la
pente maximum est de 45 % par metre; les rails sont en acier du type Vignole, pesant
21 kg. 5 par metre, en longueur de 7 metres, reposant sur traverses m6talliques du type
Boyenval et Ponsard du poids de 33 kg. 5; 6clisses cornikres de 5 kg. 950; fixation des
rails par plaques et tirefonds; la voie psse 94 kg. 350 par metre courant.
Depuis 1'6tablissement du chemin de fer, les nouvelles commands de materiel
ont port sur les types suivants : rails Vignole de 23 kilogrammes au metre, traverses
m6talliques en forme d'auge de 30 kg. 650, fixation du rail par crapauds; le poids de la
voie dans ces conditions est de 96 kg. 640 au metre courant. Les deux types de voie sont
actuellement en service.
Le materiel roulant comprend :

1 locomotive Garrat de 49 tonnes A 6 essieux.
5 locomotives de 31 tonnes A 4 essieux.
12 29 a 3 )
46 28 ) 3 )
10 18 ) 3 )
2 a 15 ) 2
16 14 2 2
153 wagons A haussettes de 10, 12, 15 et 20 tonnes.
151 ferm6s de 10, 15 et 20 tonnes.
200 plats de 10, 12, 15 et 20 tonnes.
9 citernes de 10 tonnes.
39 h A ballast de 3 tonnes.
9 h A couvercle de 10 tonnes.
2 sp6ciaux pour chaudieres.








50 CONGO BELGE

6 wagons pour le transport du b6tail.
4 h a caisse a claire voie.
4 tenders.
9 voitures de Ire classes.
15 2e classes.
13 3e classes.
1 voiture ambulance.

La ligne comporte 99 points ayant ensemble une longueur total de 1.679 metres;
20 d'entre eux ont une longueur variant entire 25 et 100 metres. Il existe en outre 1.250
aqueducs ayant ensemble une longueur de 10 kilometres environ.
La ligne dessert 12 stations : Matadi, Kenge (km.40), Songololo (km.100), Kimpese
(km. 159), Tumba (km. 187), Thysville (km. 231), Inkisi (km. 264), Madimba (km. 286),
Sona-Bata (km. 302), Kasangulu (km. 345), Kinshasa (km. 390) et L6opoldville (km. 400).

CONSTRUCTION EXPLOITATION

Les 6tudes d6finitives modifierent notablement l'avant-projet dress a la suite des
6tudes pr6liminaires; le trac6 admis s'6carte du Congo afin d'6viter la region tres tour-
ment6e avoisinant les cataracts et traverse divers affluents du fleuve, pour rejoindre
celui-ci au Stanley-Pool.
L'altitude du rail, qui est de 26m40 au-dessus du niveau de la mer h Matadi, atteint
280 metres au km. 15; 475m56 au km. 130; 743m81 au km. 231, pour s'abaisser ensuite
a 290m33 a l'arriv6e au Stanley-Pool.
La construction fut commencee en juillet 1890. Les debuts furent lents et p6nibles.
En juillet 1892, la voie atteignait le km. 9 et le gros des terrassements 6tait termine jusqu'au
km. 15. La construction avait 6t6 entravie par le manque de travailleurs et par la morta-
lit6 qui, malgr6 les measures prises, avait d6cim6 le personnel. Du 15 d6cembre 1891 au
ler f6vrier 1892, il y eut une mortality de 17 /o parmi les travailleurs noirs.
Le personnel blanc avait aussi 6t6 fortement 6prouv6; 42 agents blancs 6taient
morts et pres de 300 avaient dfi ttre rapatris'.
Depuis cette 6poque, l'avancement des travaux fut un peu plus rapide et la voie
arrivait au km. 33 en juillet 1893; elle atteignait le km. 103 en juin 1895. A partir de
ce moment, par suite notamment de modifications apportees & l'organisation et aux
m6thodes employees et surtout de l'instauration d'un systeme de travail a primes, la con-
struction advance beaucoup plus rapidement; on parvient a doubler l'avancement annuel
de 40 kilometres realis6 en 1894-1895, et la locomotive atteint le Stanley-Pool le
16 mars 1898.
La Compagnie avait, comme il est dit plus haut, rencontr6 des l'origine de grosses
difficulties dans le recrutement de la main-d'oeuvre. Le contingent indigene 4tait minime;







LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 61

il fallut recruter A grands frais des travailleurs dans diverse contr6es de la c6te occi-
dentale d'Afrique et on tenta meme 1'emploi de gens recrutes aux Antilles et de Chinois;
ces deux dernieres categories d'ouvriers ne r6sisterent pas au climate. On s'en tint done
dans la suite aux noirs du S6negal, d'Accra et de Sierra-Leone. L'effectif, qui 6tait de
1.974 travailleurs en 1892, passa A 2.841 en 1895 pour atteindre 7.636 hommes
en 1898.

L'ensemble du chemin de fer est en exploitation reguliere depuis le ler juillet 1898.
Le service se fait exclusivement de jour; il n'y a de trains la nuit et le dimanche
que dans les cas exceptionnels.
Il y a au minimum un train de voyageurs par jour dans chaque sens; en cas de
n6cessit6, il en est former deux ou davantage.
Le nombre de trains de marchandises mis en march depend des exigences du traffic.
Les trains de voyageurs font le trajet en deux jours (Matadi-Thysville et Thysville-
Kinshasa), de meme que les trains directs de marchandises. Les autres trains de mar-
chandises le font en trois jours (Matadi-Songololo-Thysville-Kinshasa).
Vitesse maximum : A la monte, 43 kilometres a l'heure; A la descent, 33 kilometres
A l'heure.
Vitesse moyenne : A la monte, 24 kilometres A l'heure; A la descent, 26 kilometres
A 1'heure.
Vitesse commercial : a la monte, 21 km. 5 a l'heure; A la descent, 23 km. 5
A l'heure.

TARIFFS

Nous donnons ci-dessous, de fagon sommaire, les tarifs qui, apres des d6grevements
successifs (obtenus pour la plupart par application des conventions entire 1'Pitat du Congo et
la Compagnie), sont en vigueur actuellement.

Voyageurs. Les prix du transport des voyageurs sont par kilometre : Ire classes,
0 fr. 50 (franchise de bagages de 100 kg.); 2e classes, 0 fr. 1625 (franchise de bagages de
40 kg.); 3e classes, 0 fr. 05 (franchise de bagages de 20 kg.). Il existe des abonnements
annuels Matadi-Leopoldville au prix de 1.800 francs en Ire classes et de 600 francs en
2e classes.
Les soldats et les travailleurs noirs au service d'un meme maitre et voyageant par
group de 30 hommes jouissent d'une reduction de 50 %.
Les voyageurs attaches aux chemins de fer du Congo sup6rieur sont transports
aux tarifs de 75 francs pour les blancs et de 9 francs pour les noirs, en parcours complete.

Bagages. Les excedents de bagages patient le prix de 9 francs pour le parcours
complete Matadi-LBopoldville, soit 2 fr. 25 par tonne kilom6trique.







CONGO BELGE


MONTE

Marchandises. Tarif plein de 2 fr. 38 la tonne kilom6trique : vins et liqueurs
de 150 et plus; monnaies d'or et m6taux pr6cieux.
Tarif H de 1 fr. 90 : 6toffes et tissus en pieces ou decoup6s, pagnes.
Tarif F de 1 franc : monnaies d'argent.
Tarif I de 0 fr. 40 : provisions, vivres, conserves.
Tarif J de 0 fr. 35 : couleurs, vernis, huiles et graisses industrielles.
Tarif D de 0 fr. 30 : materiaux de construction, fers, fontes, aciers, monnaies
de cuivre, farines.
Tarif 0 de 0 fr. 25 :sel, sucre, briquettes de carbon, carbon de forge, cou-
vertures.
Tarif E de 0 fr. 20 : riz, chickwangues, poisson s6ch6 ou sal6, viande sale,
materiel agricole et industrial, steamers et pieces de rechange, essences pour
automobiles, huiles de p6trole lourdes.
Tarif K de 0 fr. 18 : grains, graines, semences, plants, engrais chimiques, sacs
vides, fits vides, fits d6mont6s, trains Renard, automobiles et pieces de
rechange.
Tarif B de 0 fr. 50 : monnaies de nickel et marchandises non sp6cifi6es.
Tarif A de 0 fr. 17 : matriel d6termin6 des chemins de fer du Congo sup6rieur.
Animaux vivants : par train complete de quatre wagons, 1.596 francs pour le parcours
Matadi-L6opoldville.

Par wagon complete, 399 francs pour le parcours Matadi-L6opoldville.

DESCENT

Ivoire : 2 fr. 50 par tonne kilom6trique.
Caoutchouc : 0 fr. 35 par tonne kilom6trique.
Animaux vivants : memes tarifs qu'a la monte.
Le tarif C de 0 fr. 045 la tonne kilom6trique est applique a toute les autres mar-
chandises.
MODE D'ENTREPRISE

La construction de la ligne a fait l'objet d'une concession attribute a la Compagnie
du chemin de fer du Congo.








LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 53

Elle fut entam6e avec le capital initial de 25 millions de francs, don't 10 millions de
francs en actions de capital de 500 francs a 3 12 %, souscrites par l'Etat belge, et 15 millions
de francs en actions ordinaires de 500 francs, souscrites par des banques.
Les debuts de la construction furent tres onEreux. Vers le milieu de 1893, la ligne
n'ayant atteint que le km. 35, il avait d6ej Ut6 depens6 20 millions de francs.
La necessity de resources nouvelles et consid6rables s'affirmait. La Compagnie
dut proceder successivement aux operations suivantes :

En 1895, deux emprunts hypothecaires de 5 millions de francs chacun, consentis
l'un par les banques, l'autre par le Gouvernement belge;
En 1896, souscription par l'Etat belge de 5 millions de francs de capital nouveau,
don't 2 millions en actions de capital et 3 millions en actions ordinaires; l'Etat garan-
tissait, en outre, un emprunt de 10 millions de francs en obligations 3 %, pour servir a
rembourser les deux emprunts de 1895;
En 1896, mission de 50.000 obligations de 500 francs a 4 1/2 %, avec garantie hypo-
th6caire sur le chemin de fer, soit 25 millions de francs;
En 1899, emission de 20.000 obligations de 500 francs, a 4 %, avec garantie hypo-
th6caire sur la ligne, soit 10 millions de francs;
En 1903, emission de 14.000 obligations de 500 francs, a 4 1/2 %, garanties comme
les pr6c6dentes, soit 7 millions de francs.

Le capital employ a l'6tablissement du chemin de fer de Matadi h L6opoldville
s'dleva done, au total, a 82 millions de francs, r6partis comme suit :

24.000 actions de capital de 500 francs. .fr. 12.000.000
36.000 ordinaires .. 18.000.000
20.000 obligations de 500 francs a 3 % 10.000.000
20.000 4 % 10.000.000
64.000 4 1/2 % 32.000.000

Total. ... 82.000.000

soit, pour une ligne de 400 kilometres a voie 6troite (0m76), une d6pense moyenne de
205.000 francs par kilometre.
Dans le capital total, l'Etat belge intervient done pour 15 millions de francs d'actions
et 10 millions de francs d'obligations, soit, en tout, 25 millions de francs.
Il y a 4.800 parts de fondateur sans designation de valeur.
11 est a noter que, en plus des obligations 6num6eres ci-dessus, la Compagnie du
Chemin de fer du Congo a 6mis, en 1913, 30.000 obligations de 500 francs, a 5 %, soit
15 millions de francs.









54 CONGO BELGE



RENTABILITE


Les tableaux suivants indiquent les r6sultats obtenus depuis la prise en exploitation
definitive de la ligne :


VOYAGEURS BAGAES MARCHANDISES PRODUITS
EXERCISES
Nombre Recettes Recettes Mouvement Recettes divers
EXERCICESr I ______ ______ _______I _____


1898-1899

1899-1900

1900-1901

1901-1902

1902-1903

1903-1904

1904-1905

1905-1906

1906-1907

1907-1908

1908-1909

1909-1910

1910-1911

1911-1912

1912-1913


10.522

12.307

14.034

14.072

18.270

19.358

21.084

22.331

25.913

27.237

28.868

30.474

39.893

48.082

82.388


Francs

809.763,08

943.090,69

911.940,82

693.488,08

384.054,19

439.317,05

437.204,34

507.545,98

548.965,84

533.671,26

539.855,70

564.059,92

700.733,52

816.566,54

740.289,70


224.494,86

251.796,60

294.699,16

287.885,39

265.448,24

311.440,38

272.875,42

278.355,32

268.248.21

247.571,66

282.162,51

310.978,63

359.105,56

421.012,33

466.507,56


Kilogrammes

12.783.810

17.424.550

17.510.930

16.472.840

18.515,330

25.387.890

25.209.870

28.832.100

31.818.710

34.393.010

35.203.260

43.706.460

55.179.270

65.903.970

73.939.230


Francs

9.005.668,15

11.891.494,66

11.652.594,44

10.109.584,96

8.253.343,72

10.243.374,92

10.303.843,00

9.555.662,99

10.041.847,19

9.708.145,82

9.270.362,18

9.718.818,13

10.936.811,21

12.504.403,86

12.101.491,35


Francs

68.615,00

96.418,82

80.795,44

78.550,89

150.909,50

294.454,95

316.049,25

382.823,55

395.068,95

495.941,37

483.113,54

464.727,83

520.015,15

408.917,19

311.570,00







LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 55



D6penses Recettes nettes BNrFICES
EXERCICES Recettes totals d'exploitation d'exploitation distribu6s


1898-1899

1899-1900

1900-1901

1901-1902

1902-1903

1903-1904

1904-1905

1905-1906

1906-1907

1907-1908

1908-1909

1909-1910

1910-1911

1911-1912

1912-1913


Francs

10.108.541,09

13.182.800,84

12.940.029,86

11.169.509,32

9.053.755,65

11.288.587,30

11.329.972,01

10.724.387,84

11.254.130,19

10.985.330,11

10.575.493,93

11.058.584,51

12.516.665,44

14.150.899,92

13.619.857,81


Francs

4.065.578,54

4.023.544,16

4.065.626,12

3.359.912,39

3.417.824,02

2.874.083,52

2.922.643,80

3.021.394,84

3.112.898,03

3.133.199,81

3.309.642,47

3.437.191,24

3.858.534,09

4.542.384,81

5.555.346,69


Francs

6.042.962,55

9.159.256,68

8.874.403,74

7.809.596,93

5.635.931,63

8.414.503,78

8.407.328,21

7.702.993,00

8.141.232,16

7.852.130,30

7.265.851,46

7.621.393,27

8.658.131,35

9.608.515,11

8.064.511,12


Francs

5.927.918,63

7.485.743,57

7.324.067,95

5.111.899,54

2.314.584,41

4.959.079,57

4.956.699,94

5.314.198,68

5.984.880,48

5.719.220,30

5.485.909,91

4.483.390,48

6.300.839,02

7.290.856,77

6.013.775,96


FUNCTION ECONOMIQUE


Le chemin de fer de Matadi au Stanley-Pool relie l'Oc6an au Haut-Congo. Il s'est
substitu6 a un transport A dos d'homme excessivement on6reux, particulierement p6nible
dans la region des cataractes et d'une capacity absolument insuffisante pour assurer aux
territoires formant une grande parties du bassin du haut fleuve le moindre d6veloppement
6conomique. Ce chemin de fer ne dessert qu'accessoirement le territoire qu'il traverse; son
objet essential est de mettre la Colonie en relations rapides et faciles avec le monde
civilis6, en lui assurant un aces direct h la mer. Sans cette ligne ferr6e, la mise en valeur
du Congo belge, telle qu'elle a 6t6 r6alisee depuis 1'Ntablissemnent de celle-ci, eut 6t0 une
impossibility.

PROJECTS


Les difficulties auxquelles on s'est heurt6, lors de 1'6tablissement du chemin de fer,
n'ont pas permis d'en faire une ligne industrielle de grande envergure. Tel qu'il existe,







56 CONGO BELGE

il a rendu d'immenses services et est a mmme d'assurer le traffic (actuellement de 74mille
tonnes) pendant quelques ann6es encore. Toutefois, eu 6gard a l'importance de sa function,
sa capacity est relativement r6duite (200.000 tonnes a la monte et a la descente, parce
qu'il est a voie unique et a petit 6cartement; d'autre part, son exploitation est rendue
on6reuse par suite du d6veloppement insuffisant du rayon des courbes et de la grande
declivit6 des rampes.
Pour que le chemin de fer puisse r6pondre au traffic de 1'avenir et transporter plus
rapidement et a des tarifs plus &conomiques, il sera necessaire de le transformer en ligne
a double voie, a grand 6cartement et d'am6liorer le rayon des courbes et l'inclinaison des
rampes. A l'origine, la ligne transform6e comporterait une seule voie; la second ne serait
pose qu'A 1'6poque oI le d6veloppyement du traffic en d6montrerait la necessity.
D'autre part, le Gouvernement se pr6occupe des a present de raccorder le chemin
de fer de Matadi a Ango-Ango. Le port de Matadi suffit, grice a d'importants travaux, au
traffic actuel et permettra le d6veloppement de celui-ci pendant un certain temps encore;
des maintenant, on peut pr6voir cependant qu'il sera n6cessaire dans 1'avenir de poss6der
un port qui puisse supplier a son insuffisance 6ventuelle : ce sera le role du port Ango-
Ango. Diverses industries se sont 6tablies a cet endroit et justifient des a present le
raccordement au chemin de fer.







LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 0


DOCUMENTS



1. Convention du 9 novembre 1889. Cahier des charges de la concession.

Entre les soussign6s,
D'une part, MM. Hubert Van Neuss, administrateur g6n6ral du D6partement des Finances,
Edmond Van Eetvelde. administrateur g6n6ral du D6partement des Affaires 6trangeres et de la Jus-
tice, et le capitaine Camille Coquilhat, faisant functions d'administrateur g6enral du D6partement
de l'Int6rieur,
Agissant au nom de l'Etat Ind6pendant du Congo et sp6cialement autoris6s aux fins des pr6-
sentes par un decret de Sa Majest6 le Roi-Souverain de cet Etat, en date du 26 juillet dernier;

Et d'autre part, MM. Jules Urban, vice-pr6sident, Albert Thys, directeur g6n6ral, Jean Cousin,
EugAne De Decker et Georges de Laveleye, administrateurs, tous formant le Comit6 permanent du
Conseil d'administration de la Soci6et anonyme belge Compagnie du chemin de fer du Congo,
Agissant au nom de cette Compagnie en vertu des pouvoirs qui leur ont 6t6 confers dans la
seance du Conseil d'administration du 31 juillet dernier,

II a 6t6 convenu ce qui suit :

Objet de la concession.

ARTICLE PREMIER. La Compagnie du chemin de for du Congo s'engage, aux clauses et condi-
tions ci-apres, A construire, entretenir et exploiter, A ses frais, risques et perils, un chemin de fer de
jonction entire Matadi et Stanley-Pool, qui devra rester entierement sur le territoire de 1'Etat Ind6pen-
dant du Congo.
La concession de ce chemin de fer est accord6e a ladite Compagnie pour un term de quatre-
vingt-dix-neuf (99) ans, A computer du jour de la mise en exploitation de la ligne sur toute son 4tendue.
A dater de l'expiration de la concession, l'Etat sera subrog6 A tous les droits du concessionaire
et entrera imm6diatement en possession du chemin de fer et de tout son materiel.

Concession de terres.

ART. 2. L'Etat accord a la Compagnie conoessionnaire les avantages suivants :
A. L'usage de tous les terrains necessaires pour 1'4tablissement de la voie et de ses d6pendances,
y compris les quais d'embarquement et de debarquement aux deux points terminus du chemin de fer;
ces terrains seront au besoin expropri6s par 1'Etat et A son compete, pour etre remis sans frais a la
Compagnie;
B. L'entiere propri6te, sauf les reserves indiqu6es A l'article 3, de toutes les terres dent la Com-
pagnie voudra prendre possession au fur et A measure de la construction de la ligne, dans une zone de
200 mAtres de profondeur de chaque c6t6 de la voie ferr6e;
C. L'entiere propri6t6 de 1.500 hectares de terre pour chaque kilometre de voie ferr6e construit
et livr6 a exploitation. Ces terres pourront etre choisies par la Compagnie, en un ou plusieurs blocs,







58 CONGO BELGE


dans n'importe quelle parties du territoire de l'Etat, sous les reserves indiqu6es l'article 3. Au course
de la construction, la Compagnie pourra faire ce choix, entrer en possession provisoire des terres choi-
sies et les exploiter au mieux de ses int6r6ts; elle entrera en possession definitive a measure de la mise
en exploitation des diverse sections de la ligne. Elle devra avoir choisi toutes les terres qui lui sont
conc6d6es dans les cinq ans qui suivront l'achevement total du chemin de fer.
Les terres qui seront affectees a l'installation de la ligne ferr6e et de ses d6pendances seront
exemptes, pendant touted la dur6e de la concession, de toute taxe ou imp8t foncier. Les autres terres
c6d6es a la Compagnie seront a tous 6gards placees sous le mmme regime et soumises aux m6mes dispo-
sitions legales que les terres appartenant a des particuliers et a des companies.

ART. 3. I est entendu que les terres mentionnies aux litt. B et C de 1'article 2 devront Stre
prises parmi les terres vacantes appartenant a 1'Etat et non occupies par les indigenes, et que les
droits de location ou autres qui existeront au moment o0 la Compagnie fera son choix devront 6tre
respects.
Le Gouvernement pourra exiger que le long du Congo et de ses affluents navigables, chaque
bloc de terrain choisi par la Compagnie n'ait pas plus de 2.000 metres de rive et rest s6par6 d'un
autre bloc conc6d6 A la Compagnie par une longueur de rive de 2.000 metres.
Le Gouvernement se reserve d'ailleurs les emplacements qu'il jugera n6cessaire pour les besoins
de administration, de m6me que ceux qu'il jugerait devoir 6tre affects imm6diatement ou par la
suite a des travaux d'utilit6 publique autres que ceux du chemin de for et de ses d6pendances. Il indi-
quera ces terres au moment ou la Compagnie fera son choix.

Construction de la ligne.

ART. 4. Le chemin de fer, avec ses travaux d'art et ses d6pendances, devra Stre construit
conform6ment aux plans que la Compagnie du Congo pour le Commerce et 1'Industrie a pr6sent6s
au Gouvernement.

ART. 5. Toutefois, au course des travaux de construction, la Compagnie du chemin de fer
pourra apporter aux plans susdits les modifications qui seraient reconnues utiles, a la condition qu'elles
ne modifient pas la direction g6n6rale de la ligne et que, dans aucun cas, ces changements n'aient
pour consequence de diminuer la valeur de la ligne au point de vue de la solidity et des exigences d'une
bonne exploitation.
Les changements apport6s au trac6 et aux plans devront imm6diatement 6tre portes la connais-
sance du Gouvernement.
Si lesdites modifications exigeaient des expropriations de terrains, ces expropriations seraient
i la charge de la Compagnie.

ART. 6. Les mat6riaux i employer pour la construction de la ligne et de ses d6pendances
sont laiss6s au libre choix de la Compagnie, mais la construction devra etre convenable et solid, de
maniere a permettre une exploitation r6guli6re, dans des conditions de s6curit6 satisfaisantes, et de
maniere a 6viter autant que possible des reparations ult6rieures pouvant entrainer une interruption
dans le service.
Voie, ecartement des rails.

ART. 7. L'6cartement des rails sera de 75 oentimetres.
La ligne pourra etre a simple voie, sauf aux endroits ou la double voie serait n6cessaire pour
le croisement des trains ou pour d'autres raisons.








LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL o


ART. 8. I sera loisible, en tout temps, a la Compagnie, apr6s la construction de la ligne, de
modifier celle-ci et de g6n6raliser 1'6tablissement d'une double voie.
Si ces am6liorations exigeaient des changements important au trac6 primitivement execut6,
les changements de trac6 devraient etre soumis a l'approbation prealable du Gouvernement.
Les frais 6ventuels d'expropriation de terrains seront supports par la Compagnie.

ClOtures, routes et passages.

ART. 9. La Compagnie pourra, aux endroits oi elle le jugera convenable, 6tablir des cl6tures
le long de la voie ferr6e et autour des d6pendances de la ligne.
Mais elle devra laisser libre passage, sur la voie ferr6e et sur les terrains contigus a elle appear.
tenant, pour les routes ou chemins existants ou a cr6er dans l'avenir, conform6ment a des dispositions
16gales.
Indemnit6s et frais A charge de la Compagnie.

ART. 10. Toutes les indemnit6s et tous les frais auxquels donneront lieu, au profit de qui
que ce soit, la construction, l'exploitation et l'entretien du chemin de fer et de ses dependances seront
exclusivement a la charge de la Compagnie, a la seule exception de ce qui est stipul6 a P'article 2, quant
B la concession des terrains n6cessaires pour 1'6tablissement de la ligne et de ses dependances.

DBlai d'achevement.

ART. 11. La ligne devra 8tre entiirement terminee et livr6e a l'exploitation au plus tard
le 31 d6cembre 1894, a moins de circonstances de force majeure don't la Compagnie aurait a
justifier.
Il est d'ailleurs loisible & la Compagnie de mettre on exploitation les diverse sections de la ligne,
au fur et a measure de leur achievement, mais 1'Etat pourra interdire la mise en exploitation d'une
section quelconque de la ligne, si la construction n'a pas eu lieu conform6ment au present cahier des
charges.
Mat6riel d'exploitation.

ART. 12. La Compagnie adoptera, pour son materiel d'exploitation, des types r6pondant
aux exigences du traffic; ce materiel devra etre solid, entretenu avec soin et presenter toutes les garan-
ties d6sirables au point de vue de la s6curit6 des voyageurs et des transports.
Il y aura au moins deux classes de voitures a voyageurs.

Haltes interm6diaires.

ART. 13. Pendant touted la dur6e de la concession, le Gouvernement aura le droit de d6si-
gner les endroits ou devront 6tre 6tablies des haltes ou des stations, sans que cependant la Compagnie
puisse 6tre obligee, pendant les vingt-cinq premieres ann6es d'exploitation, d'avoir plus de quatre
stations interm6diaires entire Matadi et le Stanley-Pool.

Bureaux des postes.

ART. 14. La Compagnie fournira gratuitement, dans les stations que d6signera le Gouverne-
ment, un local pour le service des postes, ainsi qu'un local pour le service des hommes de police don't
la presence pourrait etre necessaire dans l'int6r6t de la security de la ligne.








60 CONGO BELGE


Nombre de trains.

ART. 15. La Compagnie organisera, pendant toute la dur6e de son exploitation, entire Matadi
et le Stanley-Pool et vice versa, un nombre de trains suffisants pour l'exp6dition r6gulibre des voyageurs
et des marchandises.
En cas d'encombrement, la Compagnie sera tenue d'effectuer les transports pour service public
avant tous autres.
Le nombre minimum des trains pour voyageurs et marchandises sera, pendant les deux pre-
mieres ann6es d'exploitation, d'un par semaine dans chaque sens; A partir de la troisieme ann6e, il
y aura au moins deux trains par semaine dans chaque sens si le Gouvernement en reconnait la n6cessit6.
La Compagnie devra, a la demand du Gouverneur g6n6ral ou de son d6lgu6, organiser entire
Matadi et Stanley-Pool, des convois extraordinaires sp6ciaux pour effectuer les transports qui devront
Store faits d'urgence dans l'int6ret de 1'Etat. Les voyageurs et les marchandises qui seront transports
par ces trains sp6ciaux seront soumis aux tarifs ordinaires pays par 1'Etat; le Gouvernement payera,
en outre, pour chaque train special, une indemnity suppl6mentaire de 1.000 francs. En aucun cas, cette
indemnity fixe et le produit des taxes ne pourront Stre inf6rieurs a 2.000 francs.

Vitesse des trains.

ART. 16. Le service sera r6gl6 de maniere quo le trajet entire Matadi et le Stanley-Pool, y
compris les arrets aux stations interm6diaires, s'effectue au maximum en quarante-huit heures.

Interruptions de service.

ART. 17. Les reparations, renouvellements ou reconstructions a fair a la voie devront 6tre
executes, autant que possible, de manibre a n'entrainer aucune interruption dans le service.

ART. 18. Si, pour des raisons de force majeure, le service doit etre interrompu momenta-
n6ment sur une parties de la ligne, la Compagnie se chargers d'assurer le service des transports par
tout autre moyen, aussi rapid que possible, et elle ne pourra exiger de ce chef aucune r6mun6ration
suppl6mentaire, a moins que le Gouverneur general n'y donne son assentiment.

Tarifs.

ART. 19. La Compagnie arretera les tarifs r6glant le prix de transport des voyageurs, des
marchandises et des bagages, sans que ces prix puissent exc6der les taux fixes h l'annexe A (1) et sans
que les tarifs puissent 6tablir entire des transports de nature identique effectu6s dans une mmme direc-


(1) ANNEXE A
TARIFS applicables aux voyageurs, bagages et marchandises transports de MATADI A DOLO et vice versa.
Voyageurs, d la monte et d la descent ;
Ire classes . . . ..... ... fr. 500
2 . . . . . 50
Les soldats et travailleurs noirs, au service d'un meme maitre et voyageant par group d'au moins
trente homes, jouiront d'une reduction de 50 o/o.
Bagages. Tout voyageur de Ire classes jouit d'une franchise de bagages de 100 kilogrammes; tout
voyageur de 2e classes jouit d'une franchise de bagage de 20 kilogrammes. Les exc6dents de bagage
payment 1 franc au kilogramme.









LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 61


tion, sur un meme parcours et dans les memes conditions de c61lrit6, des distinctions qui n'auraient
pas 6t6 approuv6es au pr6alable par le Gouvernement.

ART. 20. Outre le prix du transport, la Compagnie pourra percevoir, sur les marchandises et
les bagages, des frais accessoires pour le chargement, le d6chargement ou les autres operations effec-
tu6es par ses soins, mais le tarif de ces frais accessoires, qui ne seront dans aucun cas pergus que pour
r6mun6rer des services reellement rendus, ne pourra rtre mis en vigueur qu'apres avoir 6t6 approuv6
par le Gouverneur g6enral, qui pourra tous les ans en provoquer la revision.

ART. 21. La Compagnie pourra, en tout temps, abaisser ses tarifs.
Jusqu'au moment oi les tarifs pergus repr6senteront une moyenne de 25 centimes par tonne
kilom6trique, le Gouvernement pourra exiger une reduction de 5 p. c. des tarifs de transport chaque
fois que la recette nette annuelle de la ligne aura d6pass6 8.000 francs par kilom6tre, pendant trois
ann6es consecutive.

ART. 22. Les tarifs, une fois r6duits, ne pourront plus etre relev6s sans l'assentiment pr6a-
lable du Gouvernement; toutefois, le Gouvernement devra autoriser le rel6vement des tarifs si les
reductions faites ou consenties par la Compagnie, en vertu de l'article precedent, ont eu pour cons6-
quence d'amener une reduction de 10 p. c. sur les recettes nettes ant6rieures, et cela pendant deux ann6es
cons6cutives.

ART. 23. Les tarifs devront, au moins un mois avant d'8tre mis en vigueur, 6tre affich6s
dans toutes les gares de l'Etat; ils devront 6galement etre notifies, un mois A l'avance, au Gouverneur
g6n6ral et itre ports dans le plus bref d6lai possible A la connaissance du Gouvernement central. Ii
ne pourra etre d6rog6 a ces prescriptions que dans des circonstances exceptionnelles don't il sera rendu
compete dans la huitaine au Gouverneur g6n6ral.

Rfglements d'exploitation.

ART. 24. La Compagnie pourra, dans les r6glements d'exploitation, determiner les conditions
auxquelles elle se chargers du transport des voyageurs et des marchandises, des chargements et des
d6chargements, et de toutes autres operations accessoires.
Les r6glements ne pourront 6tre mis en vigueur qu'aprbs approbation par le Gouverneur g6n6ral.
Le Gouvernement pourra en provoquer la revision tous les cinq ans.


Marchandises:
A la monte, pour toutes marchandises. . . . fr. 100 les 100 kil.
A la descent: Amandes de palme . . . . 10 -
Arachides ... ... .. ... ... ..... .10 -
Bois de construction . . . .... .10 -
Caf6 . . . . . . 28 -
Caoutchouc ...................... 43 -
Gommes copales blanches. . . . ... 18 -
Gommes copales rouges. . . . ... 32 -
Huile de palme .................... 12 -
Ivoire . . . . . 100
Orseille . . . . .. . 17 -
86sam e . . . . . . 10
Tabac. . . ... . . .... .. 27 -
Les marchandises non d6nomm6es seront taxes par 100 kilogrammes au prix de 7 fr. 50, augment
de 10 o/o de la valeur de la merchandise en Europe.







0z CONGO BELGE


Application uniform des tarifs et reglements.

ART. 25. A moins d'autorisation contraire du Gouvernement, la Compagnie sera tenue de
transporter, aux prix des tarifs qui auront 6t6 publi6s et aux conditions fixees dans les reglements,
tons les voyageurs et toutes les marchandises non exclues du transport en vertu de dispositions 16gales,
sans pouvoir accorder des faveurs a des particuliers ni a des soci6t6s quelconques.
Elle pourra toutefois faire des conventions temporaires avec des exp6diteurs, a l'effet de trans-
porter certaines marchandises ou certain groups de voyageurs A prix reduits; mais ces conventions
devront 8tre notifiees sans retard au Gouverneur general, et, aussi longtemps qu'elles subsisteront,
le Gouvernement pourra exiger qu'elles soient appliquees a tous autres exp6diteurs qui transporte-
raient des marchandises de meme nature, dans les memes conditions et sur le meme parcours.

Surveillance de l'Etat.

ART. 26. Le Gouverneur general pourra commettre un ou deux fonctionnaires de 1'Etat,
a 1'effet de constater en tout temps l'6tat de la route, de ses dependances et de son materiel d'exploi-
tation et la march de l'exploitation. Les agents de la Compagnie seront tenus de leur donner libre
acc6s dans les stations et haltes et sur la ligne ferree.

Transports pour le compete de l'Etat.

ART. 27. La Compagnie transporter gratuitement par ses trains ordinaires les agents de
1'Etat qui auront 6t6 commissionn6s comme il est dit a l'article 26, ou qui auront a intervenir d'une
maniere quelconque dans le service du chemin de fer, dans la delimitation et le mesurage des terres
conc6d6es conformement i l'article 2 ou dans d'autres affaires relatives B la Compagnie.

Te61graphes.

ART. 28. La Compagnie pourra, si elle le juge utile, 6tablir une ligne t6l6graphique ou t616-
phonique le long de la voie ferr6e pour les besoins du service.
Elle sera tenue, dans ce cas, de transmettre les d6peches officielles moyennant une indemnity
qui ne d6passera pas le montant de la depense d'apres le coat r6el du service t616graphique.
L'Etat pourra 6galement se servir des poteaux de la Compagnie pour 6tablir un fil special reli6 a
des appareils sp6ciaux, t66lgraphiques ou t616phoniques, desservis par les agents de 1'Etat, a la seule
condition que l'Etat indemnise la Compagnie des frais suppl6mentaires que ces installations nouvelles
lui occasionneraient.

Disposition du chemin de fer en eas d'6v6nements extraordinaires.

ART. 29. En cas de guerre ou s'il se present des circonstances extraordinaires compromet-
tant l'ordre public, le Gouverneur g6n6ral pourra exiger soit une interruption total ou partielle du
service, soit l'usage total ou partiel de la voie et du materiel dans l'int6ret de 1'Etat, moyennant une
indemnity qui ne d6passera pas le dommage qui en sera r6sult6 pour la Compagnie.

Rachat.

ART. 30. A toute epoque, 1'Etat aura le droit de racheter la concession.
Pour r6gler le prix d'achat, on fera le relev6 des products nets et arinuels obtenus par la Soci6t6
concessionaire pendant les sept dernieres ann6es qui auront pr6ecd6 cell od le rachat sera effectu6;







LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 63


on en d6duira les products nets des deux plus faibles annees; le produit moyen des cinq annees restantes
ou le produit net de la derniere des sept ann6es prises pour base, s'il est superieur A ce produit moyen,
sera le montant des annuit6s dues a la Compagnie pendant le nombre d'annees restant a courir jusqu'a
l'expiration de la concession; les annuit6s seront capitalisees au taux de 3 1/2 p. c. et le capital sera
pay6 a la Compagnie avant la prise de possession du chemin de fer.

ART. 31. Si le rachat a lieu avant vingt-cinq ans d'exploitation, la some A payer a la Com-
pagnie sera au minimum le capital dSpens6 pour la construction et l'outillage de la ligne, augment
de 30 % de prime.

ART. 32. Le Gouvernement donnera 6ventuellement, un an d'avance, connaissance A la
Compagnie de son intention de racheter la ligne.
Dans les cas de rachat prevus aux articles 30 et 31 ci-dessus, le materiel d'exploitation sera
repris A dire d'experts. Le paiement des capitaux sera fait en Belgique en monnaie ayant course legal.
Les concessions de terre restent acquises A la Compagnie.

Construction 6ventuelle d'autres lignes ferries.

ART. 33. Pendant les vingt-cinq premieres annees d'exploitation de la ligne actuellement
concede A la Compagnie, le Gouvernement du Congo s'engage A ne pas construtre de voie ferree et
A n'accorder aucune concession de voie ferree aboutissant a la mer ou au fieuve et servant A relier
en tout ou en parties le Bas-Congo au Haut-Congo.
La Compagnie devra, pendant toute la dur6e de son exploitation, permettre que des lignes
affluentes, don't 1'Etat d6creterait ou autoriserait la construction, se raccordent A la ligne actuellement
concede du traversent ses voices. La Compagnie ne pourra cependant Stre astreinte de ce chef A aucune
depense qui ne serait pas n6cessitee par les besoins de sa propre exploitation, et elle pourra exiger
des constructeurs ou exploitants des lignes nouvelles une equitable indemnity, tant pour les travaux
supplementaires qu'elle devrait executer afin de permettre la construction ou l'exploitation de ces
lines, que pour l'usage des petites parties de sa voie ou de ses installations qui deviendraient com-
munes avec d'autres exploitants.

Agents de la Compagnie A commissioner comme offlciers de police judiciaire.

ART. 34. L'etat se reserve de conf6rer A des agents de la Compagnie les fonctions d'officier
de police judiciaire pour la recherche et la constatation des infractions commises sur la ligne ferree
ou a ses abords. La Compagnie obligera ses agents a accepter les dites functions sans que 1'Etat leur
doive de ce chef aucune remuneration.
Phnalites.

ART. 35. Si la Compagnie (sauf le cas de force majeure dunment constat6) n'achevait pas la
ligne ou ne la livrait pas l1'exploitation, conformement au present cahier des charges, dans le delai
prescrit a l'article 11, elle encourrait pour chaque jour de retard une amended de 1,000 francs, et si le
retard se prolongeait pendant plus de six mois, 1'Etat aurait le droit, soit d'achever et d'exploiter
lui-mSme la ligne pour compete et aux risques et perils de la compagnie, soit de mettre fin A la conces-
sion en pronongant la d6ch6ance de la Compagnie et en reprenant, a dire d'experts, les travaux d6ja
executSs.
ART. 36. Si la Compagnie n'entretenait pas convenablement la ligne, avec ses dependances,
si elle cessait de l'exploiter r6gulierement, ou n'y employait pas un materiel d'exploitation suffisant et








CONGO BELGE


convenable, conform6ment au present cahier des charges, 1'Etat aurait le droit d'y pourvoir d'office
pour compete et aux risques et p6rils de la Compagnie.
En cas d'interruption du service non justifi6e par des cas de force majeure, la Compagnie encour-
rait une amende de 1,000 francs par semaine. Si cette interruption, non justifi6e par des cas de force
majeure, se prolongeait pendant plus de six semaines, 1'Etat pourrait prononcer la d6ch6ance de la
Compagnie en reprenant, a dire d'experts, la ligne, ses d6pendances et le materiel d'exploitation.

ART. 37. Si la Compagnie exigeait le paiement des prix de transport ou des frais accessoires
d'apres un tarif ou un taux autres que ceux pouvant 6tre 16galement appliques, elle encourrait une
amende gale aux sommes ainsi ill6galement pergues, sans prejudice de tous dommages-int6rits envers
l'Etat ou envers des tiers.

Statuts de la Compagnie et transfer 6ventuel de la concession.

ART. 38. La Compagnie concessionnaire ne pourra, sous peine d'annulation de sa concession
et des droits et avantages qui en r6sultent, ni modifier ses status, ni se fusionner avec une autre soci6t6,
ni transf6rer en tout ou en parties la concession qui fait l'objet de la pr6sente convention, sans 1'assenti-
ment pr6alable du Gouvernement.
Ii est bien entendu-toutefois qu'elle disposera librement, d'apres les r6gles du droit commun,
des terres qui lui sont concdddes par les litt. B et C de 1'article 2 et ce a partir du jour ou elle en sera
16galement propri6taire.

Ainsi fait en double expedition au siege du Gouvernement de l'Etat Ind6pendant du Congo
a Bruxelles, le 9 novembre 1889.

Pour I'Etat Independant du Congo, Pour la Compagnie du Chemin de fer du Congo,
Hub. VAN NEUSS. J. URBAN.
Edm. VAN EETVELDE. Alb. THYS.
C. COQUILHAT. Jean COUSIN.
E. DE DECKER.
DE LAVELEYE.




2. Correspondence relative aux terres concedees le long de la voie du chemin de fer.

COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
No 474
Bruxelles, le ler avril 1892.

Monsieur le Secr6taire d'Etat,

Nous avons I'honneur de porter a votre connaissance que la Compagnie du Chemin
de fer du Congo, profitant des avantages qui lui ont 6t6 conc6d6s par la Convention
du 9 novembre 1889, article 2 B, declare vouloir prendre possession, au fur et a measure
de la construction de la ligne, de toutes les terres situ6es dans une zone de 200 metres
de profondeur de chaque c6t6 de la voie ferr6e.









LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 65


Nous vous prions, Monsieur le Secr6taire d'Etat, de bien vouloir donner les instruc-
tions n6cessaires pour que des measures conservatrices soient prises a l'effet de permettre
a la Compagnie du Chemin de fer du Congo de faire usage des droits que lui accord la
Convention sus-rappel6e.
AgrBez, Monsieur le SecrBtaire d'Etat, etc.

L'Administrateur-Directeur general :
Alb. TIHs.
Monsieur Cam. Janssen,
Secr6taire d'Etat du D6partement des Finances,
Bruxelles.


DEPARTMENT DES FINANCES
No 4962
Bruxelles, le 2 avril 1892.

Monsieur l'Administrateur-Directeur g6n6ral,

J'ai l'honneur d'accuser la reception de votre lettre d'hier no 474, par laquelle vous
d6clarez, au nom de la Compagnie du Chemin de fer du Congo, vouloir prendre posses-
sion, au fur et A measure de la construction de la ligne, de toutes les terres situ6es dans
une zone de 200 metres de profondeur de chaque c6t6 de la voie ferrie et ce par appli-
cation de la clause continue dans le litter B de l'article 2 de la Convention du 9 novem-
bre 1899.
II doit Stre entendu que cette declaration ne peut avoir aucun effect r6troactif et
qu'aucune reclamation ne pourra Stre soulev6e de votre part au sujet des ali6nations
de terrains qui auraient pu Stre consenties dans le rayon vis6 ci-dessus le long de la voie
d6ja construite.
J'envoie au Gouverneur g6n6ral du Congo des instructions afin que les terrains
don't votre Directeur en Afrique demandera la cession le long de la voie d6ja construite
lui soient accords. Je vous prie de vouloir bien de votre c6t6 donner des instructions
en Afrique pour que les demands d'entr6e en possession soient pr6sent6es au Conser-
vateur des Titres fonciers au fur et a measure de la construction de la ligne, afin que
1'Etat soit a meme d'exercer les droits qui lui sont reserves par article 3 de la Conven-
tion du 9 novembre 1889.
Vous aurez aussi, par application du decret du 30 avril 1887, a border les terrains
qui vous auront 6t6 c6d6s.
Veuillez, etc.
L'Administrateur gindral
du Departement des Finances:
C. JANSSEN.
Monsieur 1'Administrateur-Directeur g6n6ral
de la Compagnie du Chemin de fer du Congo,
Bruxelles.








60 CONGO BELGE


3. Conventions entire l'Etat belge et la Compagnie du Chemin de fer du Congo.

CONVENTION DES 27 MARS-10 AVRIL 1896.
(Extrait.)

AnT. 4. Sans prejudice au droit de rachat que 1'Etat du Congo s'est r6serv6, 1'Etat belge
aura le droit de racheter la concession pendant la p6riode de construction ou pendant les cinq pre-
mieres ann6es d'exploitation, aux conditions suivantes :
10 Reprise des charges de la Compagnie;
20 Remboursement des actions de capital et des actions ordinaires au pair de 500 francs.

Moyennant l'accomplissement de ces conditions, 1'Etat belge sera substitu6 h tous les droits
de la Compagnie.
Cette disposition sera ins6r6e dans les status, de m6me que l'article 4bis ci-dessous et les arti-
cles 30, 31 et 32 de la convention conclue le 9 novembre 1889 entire la Compagnie et 1'Etat Ind6pendant
du Congo.

ART. 4bis. Les amendes et primes indiqu6es ci-apres seront 6ventuellement appliques ou
allou6es a la Compagnie en cas de rachat de la ligne par 1'Etat belge :

a) Le prix de 500 francs pour les actions ordinaires sera r6duit de 2 fr. 50 c. pour chaque mois
de retard dans l'ach6vement de la ligne si celle-ci n'est pas achevee jusqu'au Stanley-Pool a la date
du ler f6vrier 1900; il sera augment de 2 fr. 50 c. pour chaque mois d'avance si la ligne est achevie
avant cette date. Dans le cas ot le rachat aurait lieu avant l'achevement complete de la ligne, le prix
de 500 francs sera r6duit ou augment de 2 fr. 50 c. pour chaque mois de retard ou d'avance, selon
que les travaux seront en retard ou en advance A la date du leI du mois pendant lequel 1'Etat fera sa
declaration de rachat, la progression normal des travaux 6tant estim6e a 5 kilom6tres par mois a
partir du ler mars 1896, date i laquelle 165 kilometres 6taient construits.

b) Au moment de la declaration de rachat, on 4tablira quelle a 6t6 la recette brute annuelle
moyenne, par kilometre, depuis la mise en exploitation de la section complete de Matadi a Kimpesse-
Luvituku jusqu'h la fin du mois pr6c6dant la declaration de rachat.. (On entend ici par recette brute
tout ce que la Compagnie aura perqu pour les transports de toute nature effectues par la ligne, a la
seule exclusion des transports qu'auront necessit6s les travaux m8mes de construction et d'entretien
de celle-ci et le ravitaillement du personnel employee a ces travaux.) Si la dite recette annuelle brute
d6passe 12.000 francs par kilometre, il sera pay6 i la Compagnie, en sus du prix de rachat stipul6
ci-dessus, une prime calculee sur le b6n6fice net de la maniSre suivante :

La parties de la recette kilom6trique brute d6passant 12.000 francs sera multiplied par le nombre
de kilomStres rdellement exploits au moment de la declaration de rachat. L'annuit6 ainsi obtenue
sera capitalisee A 3 1/2 p. c., en tenant compete du nombre d'annees restant a courir jusqu'a l'expiration
de la concession : 25 p. c. du montant de la capitalisation seront attribu6s a la Compagnie.
Il est strictement entendu que le chiffre de 12.000 francs de recette kilom6trique repr6sente,
dans l'esprit des parties, le montant des frais d'exploitation de la ligne, ainsi que des int6rets A 3 1/2 p. c.
du capital a affected par 1'Etat au rachat de la concession. Si l'exp6rience d6montrait l'insuffisance
du chiffre de 12.000 francs servant a determiner la recette kilom6trique brute au delay de laquelle il
y a lieu & partage du b6n6fice, ce chiffre serait augmented due concurrence. I1 ne sera en aucun cas
sujet a reduction.









LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 67


c) Si le prix auquel la Compagnie aura construit la ligne, entierement terminee, revient, pour
la parties comprise entire Kimpesse-Luvituku et le Stanley-Pool, a moins de 120.000 francs par kilo-
metre, il sera attribu6 & la Compagnie une prime gale a la moiti6 de 1'6conomie r6alis6e sur ce prix
de 120.000 francs. Ii est entendu que le prix don't il est question ici comprend tous les travaux d'art
d6finitifs et tous les travaux de parachevement, ainsi que l'armement complete n6cessaire pour une
exploitation rationnelle de la ligne, abstraction faite des recettes de l'exploitation, mais en tenant
compete des charges financieres de la Compagnie.
Pour I'application des a et b, on consid6rera la ligne comme enti$rement termin6e a la date
ou elle aura 6t6 mise en exploitation r6gulibre et convenable, m8me si, a ce moment, les travaux d'art
d6finitifs ne sont pas achev6s. La Compagnie aura un d6lai suppl6mentaire de deux ans pour l'ex6-
cution de ces travaux, et aucune des primes pr6vues par les litterae a, b et c ne lui sera acquise ni
payee, si ce n'est apres qu'elle aura achev6, dans ce d6lai, lesdits travaux d6finitifs et que 1'Etat belge
aura constat6 que la ligne, y compris ces travaux, ainsi que le materiel roulant, se trouve en parfait
6tat de construction et d'entretien.
Dans le cas oi le rachat s'effectuerait avant que la ligne soit termin6e jusqu'au Stanley-Pool,
les deux alin6as qui precedent seront applicable i la parties de la ligne qui pourra, a ce moment, etre
r6gulibrement exploit6e.
En cas de rachat avant qu'une p6riode de deux ans se soit 6coulee depuis la mise en exploita-
tion de la section de Matadi-Kimpesse-Luvituku, les primes et les amendes ci-dessus seront appli-
quees, mais la some A payer ne pourra Stre inf6rieure & 600 francs par action ordinaire, en sus du
remboursement au pair des actions de capital et de la reprise des charges de la Compagnie.

ART. 6. Le Gouvernement belge pourra nommer un ou deux conmissaires sp6ciaux pres la
Compagnie du Chemin de fer du Congo.
Ceux-ci auront les m6mes droits de contrBle que les commissaires de la Societ6; ils pourront
assister A toutes les s6ances du Conseil d'administration; ils y seront convoques avec communication
de l'ordre du jour. Ils pourront 6galement assister aux s6ances du Comit6 permanent d'administration.
Cette disposition sera ins6r6e dans les status de la Compagnie.

CONVENTION DU 6 AVRIL 1898.

ARTICLE PREMIER. Le premier alin6a de l'article 4 de la convention conclue le 27 mars 1896
entire le Gouvernement et la Compagnie du Chemin de for du Congo est modified come il suit :
S(Sans prejudice au droit de rachat que 1'Etat du Congo s'est reserve, 1'Etat belge aura, pendant
cinq ans, a partir du ler janvier 1909, le droit de racheter la concession aux conditions suivantes :.....
Cette modification sera apport6e i l'article 51, premier alin6a, des status de la Compagnie.

CONVENTION DU 13 NOVEMBRE 1901.

ARTICLE PREMIER. Le premier alinea de l'article 4 de la convention conclue le 27 mars 1896
entire le Gouvernement et la Compagnie du Chemin de fer du Congo est modifi comme il suit :
( Sans prejudice au droit de rachat que l'Etat du Congo s'est r6serv6, l'Etat belge aura, A partir
du 1er juillet 1916, le droit de racheter la concession aux conditions suivantes :..... )

Cette modification sera apport6e a l'article 51, premier alin6a, des status de la Compagnie.








CONGO BELGE


4. Convention du 12 novembre 1901 concernant les tarifs.

Entre 1'Etat Ind6pendant du Congo, d'une part,
et
La Soci6t6 anonyme belge Compagnie du Chemin de fer du Congo, d'autre part,

II a 6t6 convenu ce qui suit :

ARTICLE PREMIER. La Compagnie du Chemin de for du Congo s'engage a creer, a partir du
ler janvier 1902, un tarif special A pour le transport de ce qui est necessaire a la construction et a
l'exploitation de nouveaux chemins de fer au Congo sup6rieur.
Ce tarif special sera 6tabli sur la base du ( prix coftant ) reel de ces nouveaux transports, lequel
sera calcul6 et applique de la fagon qu'il est dit a l'article 8.
Ce tarif special a la montee s'appliquera non seulement a tout le materiel, mat6riaux, mati6res,
objets et outils g6neralement quelconques, rien except, destines a la construction et a l'exploitation
des nouveaux chemins de for au Congo sup6rieur, mais aussi b tous les vivres, denr6es, provisions,
vins, eaux min6rales, v6tements, mobiliers destines a tout le personnel de la construction et de l'exploi-
tation de ces chemins de fer et des services de navigation annexes.
Il en sera de memo pour le materiel de t61egraphie et de t6l6phonie, ainsi que pour tous les
materiaux, mati6res, machines, etc., devant servir a la construction des bateaux, remorqueurs, alleges
destines au service de la construction, de l'exploitation et des services de transport affluents ou annexes
des lignes de chemin de fer.
Le personnel blamn de ces chemins de fer ou services annexes sera transport A 50 p. c. du tarif,
e personnel noir et les travailleurs seront transports a 40 p. c. du tarif. La reduction accordee aux
homes de couleur voyageant en group ne sera pas applicable a ces transports.

ART. 2. I1 sera cr66, a la monte, un tarif special B, au taux de 0 fr. 50 la tonne kilom6-
trique utile. L'Etat Independant du Congo indiquera, sous les conditions d'application prevues a
l'article 4, les marchandises qui jouiront du b6nefice de ce tarif B.
Les pieces detach6es, les coques et les machines pour bateaux, alleges ou remorqueurs ne joui-
ront pas de ce tarif special.

ART. 3. A l'effet de d6velopper le commerce, l'industrie et l'agriculture, ainsi que les exploi-
tations foresti6res et mini6res du Congo, la Compagnie du Chemin de fer s'engage a creer un tarif
special C i la descent et au taux de 4 1/2 centimes la tonne kilom6trique utile, applicable a tous les
transports de marchandises g6n6ralement quelconques, a l'exception de 1'ivoire et du caoutchouc.
La Compagnie n'est pas responsible des avaries et pertes des marchandises transportees a ce tarif,
pour autant que la Compagnie se soit conform6e aux r6glements d'exploitation. Au moment ot les
transports i la descent atteindront 90 p. c. des transports a la monte, ce tarif sera revise de maniere
a tenir compete des d6penses suppl6mentaires occasionn6es pour la remote des wagons vides n6ces-
saires pour transporter a la descent les marchandises en exc6dent sur cells a la monte. Ce tarif
sera mis en vigueur a partir du ler janvier 1902.

ART. 4. Les reductions de tarif du Chemin de for du Congo pr6vues & l'article 21 du cahier
des charges ne seront pas applicables uniform6ment a tous les transports effectu6s par le chemin de
fer, rmais, dans l'ensemble, la some des diminutions qui en r6sultera devra 6quivaloir a cell qui
r6sulterait de leur application uniform a tous les transports. Pour l'application non uniform des
reductions, on prendra pour base, par categories, par prix pergus et par quantit6s, les marchandises









LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 69


transportees pendant l'ann6e qui aura pr6c6d6 cell de la derniSre reduction de tarif. Par example,
la recette brute de l'exercice 1899-1900 a et6 de 13.182.800 fr. 84. La reduction de 5 p. c. du 1or juillet
comportait done une some de 659.140 francs. L'Etat du Congo aurait, s'il le d6cidait, le droit d'appli-
quer l'entirret6 de cette reduction de 659.140 francs, aux tarifs des provisions, conserves,vins et liqueurs,
et de ne rien reduire des autres tarifs, ou de l'appliquer a la reduction des tarifs d'un certain nombre
de marchandises ou du tarif des voyageurs, pour des quotit6s diff6rentes, tout en maintenant au tarif
ancien toutes les autres marchandises.
La reduction de 5 p. c. applique uniform6ment a tous les tarifs le 1er juillet 1901 sera revise
et appliquee comme il est dit au present article.
L'Etat Ind6pendant du Congo aura seul le droit de determiner les categories de marchandises
qui devront Stre d6grev6es et leur quotit6 de d6grAvement. En aucun cas, ce d6grvvement ne pourra
faire baisser le tarif de n'importe quelle cat6gorie de marchandises h la monte au-dessous du prix du
tarif special B pr6vu a l'article 2 ci-dessus. Des qu'une merchandise aura 6t6 ainsi class6e au tarif
special B, elle ne pourra plus jamais Stre d6class6e et rentrer dans le tarif g6n6ral.
I1 est entendu toutefois, que les 6toffes, les baguettes de laiton et les perles ne pourront 6tre
d6grev6es d'une quotit6 sup6rieure a la reduction proportionnelle en pour cent.

ART. 5. L'Etat Ind6pendant du Congo s'engage a ne pas exercer avant le ler juillet 1916
le droit de rachat de la concession tel qu'il est d6fini dans les articles 30, 31, 32 du cahier des charges.
Pendant le m3me laps de temps, la Compagnie ne pourra 61argir ni doubler la voie sans 1'assentiment
de 1'Etat.

ART. 6. L'Etat Ind6pendant du Congo donne, pendant deux ans, a la Compagnie du Chemin
de fer du Congo, l'option de reliever a 15.300 francs le minimum de 8.000 francs de recette kilom6-
trique pr6vu au paragraphe 2 de l'article 21 du cahier des charges, pourvu que la Compagnie fasse,
au moment ou elle usera de cette option, une reduction de 25 p. c. dans les conditions de l'article 4
ci-dessus. La Compagnie, dans ce cas, aurait le droit de ne plus faire de reduction de tarif avant le
1er juillet 1907, 6tant entendu que, pour la premiere reduction subs6quente, il ne faudra plus que la
recette de 15.300 francs ait 6et r6alisee pendant trois ann6es cons6cutives.
Les relAvements de tarifs pr6vus i l'article 22 du cahier des charges ne seront jamais applicable
a cette reduction, ni & cells consenties aux articles 1, 2, 3 ci-dessus.

ART. 7. Si la Compagnie use du droit d'option stipul6 i l'article pr6c6dent, il est entendu
qu'en cas de rachat par 1'Etat Ind6pendant du Congo, a partir du 1Cr juillet 1916, le prix i payer ne
pourra Stre sup6rieur au prix de rachat de 1'Etat belge tel qu'il est 6tabli par les conventions en vigueur
i ce jour, pour autant que le Congo restera ind6pendant et aura i sa t6te un membre descendant de
L6opold Ier et de la famille royale actuelle en Belgique.

ART. 8. I1 a Wet convenu, en principle, que la Compagnie du Chemin de fer du Congo effectuera
tous les transports n6cessaires pour la construction des chemins de for du Congo superieur au ( prix
coftant s. On doit comprendre cette expression dans ce sens que la Compagnie du Chemin de fer du
Congo ne r6alisera aucun b6enfice ni ne subira non plus aucune perte du chef de ces transports.
A cette fin, a la fin de chaque exercise, le prix de revient du transport i la tonne kilom6trique
taress comprises) sera dress en divisant le chiffre des d6penses totales d'exploitation des marchan-
dises, y compris l'int6ret i 4 p. c. et l'amortissement en dix ans des d6penses du materiel roulant n6ces-
saire pour fair face i l'augmentation du traffic, par le nombre de tonnes kilom6triques marchandises
taress comprises) transportees. La diminution du prix de revient sur les prix actuels provenant de
l'augmentation du traffic sera alors calculee.









70 CONGO BELGE


En 6tablissant cette diminution du prix de revient, on tiendra compete h la Compagnie du Che-
min de for de l'6conomie qu'elle pourrait avoir apport6e sur ces d6penses de l'exercice precedent en
dehors de celles provenant de l'augmentation de traffic. Dans tous les cas, le tarif A ne pourra jamais
etre inf6rieur au prix de la traction proprement dite.
S'il n'y a pas d'accroissement du traffic autre que celui resultant des transports desdits nouveaux
chemins de for, 1'6conomie total resultant de la diminution du prix de revient sera applicable a ces
transports. Si, au contraire, il y a accroissement du traffic proprement dit de la Compagnie du Chemin
de for du Congo, il y aura un partage proportionnel de ladite 6conomie centre les transports de la Com-
pagnie du Chemin de fer du Congo et ceux des chemins de fer du Congo sup6rieur.
Les nouveaux chemins de for auront la faculty de fournir le materiel roulant et de traction pour
leurs transports au lieu d'en payer l'int6r6t et 1'amortissement.
Au course de l'exercice, les transports des chemins de fer nouveaux seront factur6s, tares com-
prises, au taux de 0 fr. 11 la tonne kilom6trique et a la fin de chaque exercise, les comptes d6finitifs
6tant dresses comme il est dit ci-dessus, il sera fait ristourne des sommes pay6es en trop et vice versa.
II est convenu que les transports necessaires a la construction des chemins de for nouveaux
jouiront seuls de la prime d'6conomie, et que les transports n6cessaires pour 1'exploitation desdits che.
mins de fer seront effectu6s au prix de revient des transports, tels qu'ils r6sultent des comptes de
la Compagnie.

ART. 9. L'intention des parties contractantes, en ce qui concern les tarifs B et C est que
les transports auxquels ils s'appliqueront doivent etre effectu6s aux prix auxquels ils reviennent r6elle-
ment & la Compagnie, augment6s de 25 p. c. Si l'exp6rience prouve que les prix fixes aux tarifs sont
trop 6lev6s ou trop bas, les tarifs de l'exercice suivant seront abaiss6s ou relev6s en consequence.

ART. 10. Les tarifs A, B et C ne s'appliqueront pas aux marchandises don't le transport
exigerait l'emploi d'un materiel special que ne poss6derait pas la Compagnie du Chemin de fer.

ART. 11. La pr6sente convention sera consid6r6e comme nulle et non avenue si elle n'est
pas ratifie d'ici au 25 d6cembre 1901 par l'assembl6e g6n6rale des actionnaires de la Compagnie du
Chemin de for du Congo.

Ainsi fait en double expedition, au siege du Gouvernement de 1'Etat Ind6pendant du Congo,
a Bruxelles, le 12 novembre 1901.

Pour 1'Etat Ind6pendant du Congo, Pour la Compagnie du Chemin de fer du Congo :
Au nom du Secr6taire d'Etat : ED. DESPRET.
Les Secrgtaires gendraux, ALBERT THYS.
H. DROOGMANS.
Chr DE CUVELIER.
LIEBRECHTS.








LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 71


Annexe
TARIF B

bTABLI PAR APPLICATION DES ARTICLES 2 ET 4 DE LA CONVENTION DU 12 NOVEMBRE 1901.

Digrkvement de 5 p. c. du ler juillet 1901 et de 5 p. c. du 1er juillet 1902.

Somme A d6grever: 1.318.000 francs.

Sont admises a titre d6finitif au tarif B les marchandises suivantes :
Sommes & d6grever
Sel ...... . . . . . . fr. 318.000
Chaux et ciment, carreaux c6ramiques et briques r6fractaires ...... 55.000
Viandes et poissons sales, seches ou fumes, legumes secs . ... 18.000
Machines, materiel agricole et materiel industrial . . . 2.500
Materiel t1elgraphique ..........................
Meubles, lits et literies . ... . . . . 2.000
Porcelaines, faiences, gres, gobeleteries, verreries et verres a vitres (sans
responsabilit6 pour le transporteur) . . ... .. 4.000
P6trole, parfumeries, bougies et savons, huiles et graisses. . ... 23.000
Outils, hachettes et v6locipedes. . . ... . 6.000
Livres ................... *****............
Sacs vides et tonneaux d6mont6s, emballages. . .... .. .500
Fontes, fers et aciers bruts, lamines ou fagonn6s, 6tames ou 6maill6s, a
l'exception des pieces de steamer . . .... .. .. 5.000
Pommes de terre et oignons, grains, graines et semences, plants vivantes.. 16.000
Chaussures, lingeries et vetements fagonn6s ou fabriques. . ... 5.000
Couleurs . ... . . . . . 28.000
Quincailleries, males, etc . . . .... ..... 32.000

Fr. 515.000

Sont admises au tarif B les marchandises suivantes, sous reserve quo les d6grmvements portes
en face de chaque marchandises soient contr61es et revises d'apres les documents statistiques, avant le
15 mai prochain.

Vins de moins de 15 p. c.. . . . . . .fr. 346.000
Eaux mi6rales ........................... 23.000
Farine.. .... . . . . . . 406.000
Sucre .............. .... ............... 2.24.000


D6greveme
D6greveme


>nt provisoire ... .fr. 799.000
ant definitif. . .. 515.000

Total. . .. 1.314.000







CONGO BELGE


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
NO 314
Bruxelles, le 14 novembre 1901.

Monsieur le Secr6taire d'Etat,

Nous avons 1'honneur de vous accuser la reception de votre lettre, no 17668, en date
du 12 novembre 1901, conque en ces terms :

S(Bruxelles, le 12 novembre 1901.

o Monsieur 1'Administrateur-Directeur g6n6ral
de la Compagnie du Chemin de for du Congo,
No 17668 Bruxelles.

Comme suite a la convention que nous avons sign6e ce jour, nous avons l'hon-
o neur de vous confirmer qu'il a 6t6 entendu :

a 10 que les reductions qui ont 6t6 opberes le ler juillet 1901 seront rapportees a
o partir du ler juillet 1902 et combines avec la reduction nouvelle qui doit avoir lieu A
o cette date, de fagon que les deux reductions r6unies soient 6tablies conform6ment
o aux articles 2 et 4;

a 20 que la reduction de 25 p. c. don't il est question a l'article 6 n'est pas cumula-
a tive avec cell de 25 p. c. don't parole le project de convention arret6e en principle entire
a l'Etat Belge et la Compagnie du Chemin de fer du Congo;

a 30 que pour l'application des reductions de tarif don't il est question aux arti.
o cles 1 et 8, on op6rera ainsi qu'il suit :

a Premiere hypoth6se :
o Supposons que la Compagnie transport maintenant 13.000.000 de tonnes kilo-
m6triques taress comprises) qui cofitent 0 fr. 23. Supposons que les chemins de fer
a nouveaux apporteront 13.000.000 de tonnes kilom6triques taress comprises) et que
o la diminution du prix de revient du chef de cette augmentation de traffic soit de 0 fr. 06.
L Le montant total de cette 6conomie, savoir : (13.000.000 de tonnes kilom. + 13.000.000)
o x 0.06 = 1.560.000 francs, sera acquis aux nouveaux chemins de for, qui ne paieront
o done que (13.000.000 de tonnes kilom. X 0.23) 1.560.000 = 1.430.000, soit 0.11 a
o la tonne kilom6trique taress comprises).

A Deuxieme hypothese :
) Supposons que la Compagnie transport maintenant 13.000.000 de tonnes kilo-
Sm6triques taress comprises) qui content 0 fr. 23 la tonne. Supposons que les chemins
d de fer nouveaux apporteront 13.000.000 de tonnes kilom6triques taress comprises) et
a que le traffic ordinaire du chemin de for soit en augmentation de 2,000.000 de tonnes
a kilom6triques taress comprises). Supposons enfin que, par suite de cette double aug-
o mentation de traffic, le prix de revient soit r6duit de 0.06 1/2 a la tonne kilom6trique.
o Reduction total (28.000.000 de tonnes kilom6triques x 0.06 1/2 = 1.820.000. 13/15 ap-
o partiendront aux chemins de for nouveaux, soit 1.580.000 en chiffres ronds.







LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 73


s Le prix a payer par lesdits chemins de fer sera done (13.000.000 x 0,23) 1.580.000
> = 1.410.000 = 0,108 a la tonne kilom6trique.

) 40 que le service des obligations ne dolt pas Stre compris dans le prix de revient
aux diff6rents articles de la convention de ce jour;

) 50 que l'option pr6vue a l'article 6 a 6t6 donn6e i la Compagnie du Chemin de
de fer pour lui permettre de conclure avec l'Etat Belge l'arrangement don't les condi-
a tions sont indiquees dans la r6ponse du Gouvernement & la Section central.

) En ce qui concern les tarifs, les parties contractantes d6clarent : 10 que le tarif A
a 6t6 etabli, tares comprises, parce que les statistiques de la Compagnie sont dresses
sur cette base et que les wagons affects au traffic du tarif A, devant revenir a vide,
a doivent payer leur tare au retour; 20 que les chiffres de d6grevement inscrits a titre
provisoire au tableau annexe seront revis6s le 1er mai prochain, au cas oh les rensei-
e gnements statistiques prouveraient que lesdits chiffres sont trop 6lev6s ou trop faibles.
) Nous vous saurions gre de bien vouloir nous marquer votre accord sur les diff6-
a rents points contenus dans la pr6sente lettre et vous prions d'agr6er, Monsieur l'Admi-
nistrateur-Directeur g6n6ral, 1'assurance de notre consideration la plus distingu6e.a

Au nom du Secr6taire d'Etat:
Les Secritaires gendraux,
H. DROOGMANS.
Chr DE CUVELIER.
LIEBREOHTS.

Nous vous marquons le complete accord de la Compagnie du Chemin de for du Congo
sur le contenu de cette lettre.
Nous vous prions d'agr6er, etc.

L'Administrateur-Directeur general, Le President du Conseil,
ALB. THYS. ED. DESPRET.

Monsieur le Secrtaire d'Etat
de 1'Etat Ind6pendant du Congo, Bruxelles.




5. Convention du 13 d6cembre 1904 concernant les tarifs et la correspondence qui s'y rapport.


Entre 1'Etat Ind6pendant du Congo, repr6sent6 par MM. les Secr6taires g6n6raux des trois
D6partements,
Et la Soci4t6 anonyme belge Compagnie du Chemin de fer du Congo, repr6sent6e par MM. Ed. Des-
pret, Pr6sident du Conseil d'administration, et le colonel Albert Thys, administrateur-directeur general,

II a 6t6 expos ce qui suit :

La Compagnie du Chemin de fer du Congo, ayant us6 du droit d'option qui lui a 6t6 confer
par l'article 6 de la Convention du 12 novembre 1901, 6tait tenue d'effectuer, a partir du ler juillet
1902, des reductions de tarifs qui, combines aveo la reduction de 5 p. c. faite le 1er juillet 1901, en









74 CONGO BELGE


vertu de l'article 21 du cahier des charges, devaient correspondre a une diminution de recettes de
30 p. c., calcul6e sur les r6sultats de 1'exercice 1900-1901.
Le quantum de 30 p. c. n'ayant pas t60 atteint par l'application des tariffs en vigueur depuis
le le juillet 1902, il y a lieu de compl6ter le tableau des marchandises entrant au tarif B et de d6ter-
miner la ristourne que la Compagnie du Chemin de fer aura & faire A ses clients.
D'autre part, par derogation a la Convention pr6cit6e du 12 novembre 1901, et dans le but
de favoriser le d6veloppement du commerce, de 1'industrie et de l'agriculture dans 1'Etat du Congo,
il convient d'apporter aux tarifs de nouvelles modifications qui auront pour consequence une reduc-
tion de recette depassant la quotit6 pr6vue par cette convention. Il sera tenu compete & la Compagnie.
dans les limits d6termin6es ci-aprys, des sacrifices imm6diats qu'elle consent ainsi a s'imposer.
Cet expos fait, les parties ont conclu la convention suivante :

ARTICLE PREMIER. A partir du 1o juillet 1905, seront transports 4 la monte, aux conditions
du tarif B cr66 en execution de l'article 2 de la Convention du 12 novembre 1901, tous les products
et marchandises g6n6ralement quelconques, a l'exception de ceux qui sont mentionn6s dans les tableaux
ci-dessous :
TABLEAU I

10 Vins et liqueurs de 150 et plus;
20 Etoffes et tissus en pieces ou d6coup6s, pagnes;
30 Cuivre ou laiton pouvant tenir lieu de monnaie, en fils, baguettes, croisettes, anneaux,
spirales, ou sous toute autre forme a usage de monnaie d'6change; perles et cauries;
40 Pieces de monnaie et m6taux pr6cieux;
50 Riz.
TABLEAU II

10 Mat6riaux de construction et constructions;
20 Poudres;
30 Materiel de campement;
40 Couvertures destinies au couchage et au campement du personnel blanc et des noirs atta-
ch6s au service de 1'Etat et des particuliers;
50 Pieces de steamer, materiel d'entretien pour bateaux, pieces de rechange pour bateaux.

Toutefois, en ce qui concern le tableau II, les products et marchandises qui y sont enum6r6s
entreront au tarif B le jour ou 1'Etat Ind6pendant du Congo en fera la demand, 6tant entendu que
cette admission se fera sous les conditions convenues entire parties et qu'elle ne pourra se r6aliser avant
le ler juillet 1905.
Il est entendu qu'il ne r6sultera du present article aucune modification au tarif A, ni aux tariffs
actuellement appliques aux voyageurs et bagages et aux transports a la descent.

ART. 2. La date du ler juillet 1907, mentionn6e i l'article 6 de la Convention du 12 novem-
bre 1901, est recul6e de trois ans; par consequent, la Compagnie ne sera pas tenue de faire de nouvelles
reductions de tarifs avant le ler juillet 1910.

ART. 3. A titre de transaction, il est convenu entire parties qu'ine ristourne de 8,55 p. c. sera
faite sur les sommes dues ou pay6es du chef des transports i la monte effectu6s du ler juillet 1902
au 30 juin 1905, a l'exclusion des transports soumis au tarif A, ainsi que des transports de voyageurs
et de bagages.








LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 75


ART. 4. La pr6sente convention est faite sous la reserve de sa ratification, ainsi que de la
ratification de la second convention avenue le mmme jour entire les m6mes parties, par le Conseil
d'administration et par I'assembl6e g6n6rale des actionnaires de la Compagnie du Chemin de fer du
Congo.

Ainsi fait en double A Bruxelles, le 13 d6cembre 1904.

Pour 1'Etat Ind6pendant du Congo, Pour la Compagnie du Chemin de fer du Congo :
Au nom du Secr6taire d'Etat : ED. DESPRET.
Les Secrgtaires gindraux, ALBERT THYS
H. DROOGMANS.
Chr DE CUVELIER.
LIEBRECHTS.


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
No 185
Bruxelles, le 13 d6cembre 1904.
Monsieur le Secr6taire d'Etat,

Par application du quatrimme alin6a de l'article premier de la convention du 12 no-
vembre 1901, la Compagnie du Chemin de fer transport aux conditions du tarif A
tous les mat6riaux, matieres, machines, etc., devant servir & la construction des bateaux,
remorqueurs, alleges, destines au service de la construction, de l'exploitation et des
services de transport affluents ou annexes des lignes de chemin de fer du Congo
sup6rieur.
L'Etat Ind6pendant du Congo a fait transporter au tarif A deux steamers de
cinq cents tonnes, par application de la clause rappel6e au paragraph pr6c6dent. II desire
employer lesdits steamers i la descent et A la monte pour des transports de voya-
geurs et de marchandises autres que ceux pr6cit6s.
La Compagnie du Chemin de fer du Congo admet que cet emploi par l'Etat, en
ordre accessoire, des deux steamers don't il s'agit ne constitute pas une violation h la
convention du 12 novembre 1901.
Veuillez bien nous accuser reception de la present et agreer, etc.

L'Administrateur-Directeur general, Le President,
ALB. THYS. ED. DESPRET.

Monsieur le SecrBtaire d'Etat
de 1'Etat Ind6pendant du Congo, Bruxelles.


ETAT INDEPENDENT DU CONGO
No 23391
Bruxelles, le 13 d6cembre 1904.
Messieurs,

J'ai 1'honneur d'accuser la reception de votre lettre no 185, du 13 d6cembre cou-
rant, par laquelle vous me faites savoir que o par application du 4e alin6a de article







76 CONGO BELGE


premier de la convention du 12 novembre 1901, la Compagnie du Chemin de fer trans-
o porte aux conditions du tarif A, tous les mat6riaux, matinres, machines, etc., devant
) servir a la construction des bateaux, remorqueurs, alleges, destines au service de la
0 construction, de l'exploitation et des services de transports affluents ou annexes des
lignes de chemin de fer du Congo superieur.
) L'Etat Ind6pendant du Congo a fait transporter au tarif A deux steamers de
500 tonnes par application de la clause rappel6e au paragraph precedent. Il desire
n employer lesdits steamers a la descent et a la montee pour des transports de voya-
) geurs et de marchandises autres que ceux pr6cit6s.
) La Compagnie du Chemin de fer du Congo admet que cet emploi par 1'Etat, en
o ordre accessoire, des deux steamers don't il s'agit, ne constitute pas une violation a la
) convention du 12 novembre 1901. )

Le Gouvernement vous marque, par la pr6sente lettre, son accord sur ce point.

Agr6ez, etc.
Au nom du Secretaire d'Etat:
Les Secrdtaires gindraux,
H. DROOGMANS.
Chr DE CUVELIER.
LIEBRECHTS.

Compagnie du Chemin de fer du Congo,
Bruxelles.



COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
NO 190
Bruxelles, le 13 d6cembre 1904.

Monsieur le Secr6taire d'Etat,

Nous avons l'honneur de vous faire savoir qu'il est entendu que les couvertures qui
ne sont pas sp6cialement destinies a l'usage d6fini au 40 du tableau II de la convention
signee ce jour, n'entreront pas au tarif B et qu'elles continueront h 6tre classees parmi
les ( Etoffes et tissues en pieces ou decoupes ).
D'autre part, il est convenu que les mots ( service de 1'Etat et des particuliers a
s'entendent de 1'Etat Ind6pendant du Congo et des Etats voisins.
Nous vous prions de vouloir bien nous marquer votre accord sur le contenu de
la pr6sente.
Agreez, etc.

L'Administrateur-Directeur ggneral, Le President du Conseil,
ALB. THYS. ED. DESPRET.


Monsieur le Secretaire d'Etat
de 1'Etat Ind6pendant du Congo, Bruxelles.







LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 77


ITAT INDEPENDENT DU CONGO
No 23396
Bruxelles, le 13 d6cembre 1904.
Messieurs,

J'ai l'honneur d'accuser la reception de votre lettre n 190, du 13 decembre cou-
rant, par laquelle vous portez a ma connaissance qu'(( il est entendu que les couvertures
o qui ne sont pas sp6cialement destinies h l'usage d6fini au 40 du tableau II de la con-
v vention signee ce jour n'entreront pas au tarif B et qu'elles continueront a 8tre classes
o parmi les ( Etoffes et tissus en pieces ou d6coup6s ).
) D'autre part, il est convenu que les mots ( service de 1'Etat et des particuliers
a s'entendent de 1'Etat Ind6pendant du Congo et des Etats voisins. )

Le Gouvernement vous marque, par la pr4sente lettre, son accord sur ce point.

Agreez, etc.
Au nom du Secrrtaire d'Etat:
Les Secretaires gendraux,
H. DROOGMANS.
Chr DE CUVELIER.
LIEBREOHTS.

Compagnie du Chemin de for du Congo,
Bruxelles.


PTAT INDtPENDANT DU CONGO
No 23471
Bruxelles, le 23 d6cembre 1904.

Messieurs,

L'article premier de la convention signee le 13 d6cembre courant porte qu'en ce
qui concern le tableau II, les products et marchandises qui y sont 6num6r6s entreront
au tarif B, le jour ou 1'Etat Ind6pendant du Congo en fera la demand, 6tant entendu
que cette admission se fera sous les conditions convenes entire parties et qu'elle ne
pourra se realiser avant le 1er juillet 1905; ces conditions se trouvant des a present r4a-
lisees, j'ai l'honneur de vous aviser, au nom de 1'Etat Independant du Congo, qu'il lui
appartient d'obtenir l'admission au tarif B, a partir du ler juillet 1905, des products et
marchandises 6numeres au tableau II, des qu'il en formulera la demand.
Veuillez agreer, Messieurs, l'assurance, etc.
Au nom du Secretaire d'Etat:
Les Secretaires generaux,
H. DROOGMeANS.
Chr DE CUVELIER.
LIEBRECHTS.

Compagnie du Cemin de fer du Congo,
Bruxelles.







CONGO BELGE


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
No 197
Bruxelles, le 23 d6cembre 1904.

Monsieur le Secr6taire d'Etat,

Nous avons l'honneur de vous accuser la reception de votre d6peche de ce jour,
n 23471, disant ce qui suit :

( L'article ler de la convention signee le 13 decembre courant port qu'en ce qui
o concern le tableau II, les products et marchandises qui y sont 6num6r6s entreront
au tarif B le jour of l'Etat Ind6pendant du Congo en fera la demand, 6tant entendu
a que cette admission se fera sous les conditions convenues centre parties et qu'elle ne
o pourra se r6aliser avant le ler juillet 1905; ces conditions se trouvant des i present
a r6alis6es, j'ai l'honneur de vous aviser, au nom de l'Etat Ind6pendant du Congo, qu'il
lui appartient d'obtenir l'admission au tarif B, a partir du er juillet 1905, des products
o et marchandises 6numeres au tableau II, des qu'il en formulera la demand. )

Par la pr6sente, nous vous marquons notre accord sur le text ci-dessus reproduit.

Veuillez agreer, etc.

L'Administrateur-Directeur general, Le President,
ALB. THYS. ED. DESPRET.

Monsieur le Secr6taire d'Etat
de l'Etat Ind6pendant du Congo, Bruxelles.



ETAT INDEPENDENT DU CONGO
No 28770
Bruxelles, le 28 janvier 1907.

Messieurs,

J'ai l'honneur de vous fair connaltre par la present que le Gouvernement de
1'Etat Independant du Congo, usant de la faculty que lui reserve la convention du 13 d6-
cembre 1904, desire que les products et les marchandises 6num6res au tableau II de
l'article ler de ladite convention rappel6e ci-apres, soient transports au tarif B i partir
du Ier f6vrier prochain :

10 Mat6riaux de construction et constructions;
20 Poudres;
30 Mat6riel de campement;
40 Couvertures destinies au couchage et au campement du personnel blanc et des
noirs attaches au service de 1'Etat et des particuliers;
50 Pieces de steamer, materiel d'entretien pour bateaux, pieces de rechange pour
bateaux.







LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL


Je vous serais oblig6 de bien vouloir me marquer votre accord au sujet de ce qui
precede.
Veuillez agreer, etc.
Au nom du SecrBtaire d'Etat,
Le Secretaire gnderal du Ddpartement des Finances,
H. DROOGMANS.

P. S. J'informe t61egraphiquement M. le Gouverneur g6enral de l'objet de la
pr6sente. Je vous serais oblig6 de vouloir bien donner des instructions a vos agents par
la meme voie.

Compagnie du Chemin de fer du Congo,
Bruxelles.


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
No 495
Bruxelles, le 29 janvier 1907.

Monsieur le Secr6taire d'Etat,

Nous avons l'honneur de vous faire savoir que, conform6ment au desir exprim6
dans votre lettre no 28770 du 28 courant, nous sommes tout disposes a t61lgraphier a
notre direction d'Afrique de faire appliquer le tarif B au transport des marchandises
du tableau II (Convention du 13 d6cembre 1904) a partir du ler f6vrier ou tout au moins
des la reception du t61lgramme. Mais nous croyons devoir auparavant appeler votre
attention sur 1'article 23 de notre cahier des charges : en vertu de cet article, les tarifs
doivent 6tre affich6s dans toutes les gares, un mois avant d'etre mis en vigueur.
I1 devrait etre bien entendu qu'en transgressant avec votre assentiment cette dispo-
sition, il ne s'ensuivra aucune responsabilit6 pour notre Compagnie et quo nous n'aurons
pas ainsi constitu6 un precedent.
Nous vous prions, Monsieur le Secr6taire d'Etat, de vouloir bien nous marquer
votre accord 14-dessus et nous t616graphierons imm6diatement apres.
Veuillez agr6er, etc.
L'Administrateur-Directeur,
GOFFIN.
Monsieur le SecrBtaire d'Etat
de l'Etat Independant du Congo, Bruxelles.


ETAT INDEPENDENT DU CONGO
No 28780
Bruxelles, le 29 janvier 1907.

Messieurs,

Je regois a l'instant votre lettre, no 495, du 29 courant.
J'ai l'honneur de vous faire connaitre que le Gouvernement estime que l'article 23
de votre cahier des charges n'est pas applicable dans le cas special qui nous occupe.






80 CONGO BELGE


En effet, je vous prie de remarquer qu'il ne s'agit pas en l'esp6ce de tarifs nouveaux,
mais bien d'une cat6gorie de products et marchandises qui, conform6ment & 1'article 1r
de la convention passee avec votre Compagnie le 13 d6cembre 1904, entrent au tarif B
le jour oi& l'Etat en fera la demand, soit le ler f6vrier 1907, date fix6e dans ma lettre
no 28770 du 28 courant, don't je vous confirm la teneur.
Veuillez agr6er, etc.
Au nom du Secr6taire d'Etat :
Le Secrgtaire general du Dipartement des Finances,
H. DROOGMANS.
Compagnie du Chemin de fer du Congo,
Bruxelles.


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
No 496
Bruxelles, le 30 janvier 1907.

Monsieur le SecrBtaire d'Etat,

Nous avons 1'honneur de vous accuser la reception de votre lettre no 28780 du
29 janvier courant.
Nous avons t616graphib hier, a notre Directeur en Afrique, de transporter au tarif B,
i partir du ler f6vrier 1907, les marchandises indiquees au tableau II de la premiere
convention du 13 d6cembre 1904.
Veuillez agr6er, etc.
L'Administrateur-Directev
GOFFIN.
Monsieur le Secr6taire d'Etat
de 1'Etat Ind6pendant du Congo, Bruxelles.





6. Convention du 13 decembre 1904 concernant le bloc de la Busira.


Entre 1'Etat Ind6pendant du Congo, repr6sent6 par MM. les Secr6taires g6neraux des trois
D6partements,
Et la Soci6t6 anonyme belge Compagnie du Chemin de fer du Congo, repr6sent6e par MM. Edouard
Despret, president du Conseil d'administration, et le colonel Albert Thys, administrateur-directeur
g6n6ral,

II a 6t6 convenu ce qui suit :

L'Etat Ind6pendant du Congo consent, aux conditions 6nonc6es ci-apres sub litter A, B, C,
a donner une surface fixe et d6termin6e de 1.041.373 hectares au bloc concede dans le bassin de la
Busira ensuite d'un arrangement conclu en 1901, entire l'Etat Ind6pendant (d6peche du 14 octobre
1901, no 17530) et la Compagnie du Chemin de fer du Congo contractant tant en son nom personnel







LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 81

qu'au nom et pour compete de la Compagnie du Congo pour le Commerce et l'Industrie et de la Soci6t6
anonyme belge pour le Commerce du Haut-Congo (lettre du 5 novembre 1901, no 310), bloc don't les
limits g6ographiques avaient 6t6 accept6es A cette 6poque par les parties en cause.
Le bloc conc6d6, d'une contenance de 1.041.373 hectares, sera, en vertu des pr6sentes, contenu
dans les limits suivantes :

Au nord, la rive gauche de la Busira;
A l'est, la rive gauche de la Lomela;
A l'ouest, la rive droite de la Salonga;
Au sud, au lieu du premier parallele sud (indiqu6 dans les lettres des 14 octobre et 5 novembre
1901), un parallele reliant la Lomela et la Salonga, a fixer sur le terrain d'apres le r6sultat du mesurage
qui sera effectu6 imm6diatement, et de maniere que le bloc ainsi form comprenne une superficie
global de 1.041.373 hectares.

En compensation de cette nouvelle dl6imitation avec determination de surface, la Compagnie
du Chemin de for du Congo :
A. S'engage a verser des la ratification des pr6sentes par l'Assemblee g6n6rale des action-
naires, a l'Etat Ind6pendant du Congo, la some de 1.638.000 francs;
B. Renonce au profit de l'Etat Ind6pendant du Congo aux terres qu'elle possede dans le
bassin du Kasai et qui comportent une superficie total de 2.047 hectares 50 ares, en six parcelles
faisant l'objet des certificates d'enregistrement vol. VII, folios 14, 20, 23, 24, 25 et 27, qui seront remis
a 1'Etat Ind6pendant du Congo au moment de la signature des pr6sentes;
C. S'engage A payer la moiti6 des frais de mesurage du nouveau bloc tel qu'il vient d'etre
d6termin6.

Il est express6ment entendu que les limits du bloc de 1.041.373 hectares, telles qu'elles seront
fixes a la suite du mesurage effectu6 de commun accord, seront d6finitives et ne pourront plus en
aucun cas 6tre modifies.
La pr6sente convention est faite sous la reserve de sa ratification ainsi que de la ratification
de la second convention avenue le m6me jour centre les memes parties, par le Conseil d'administration
et par Passembl6e g6enrale des actionnaires de la Compagnie du Chemin de fer du Congo.
Elle ne donnera lieu a la perception d'aucun droit par l'Etat Ind6pendant du Congo.

Ainsi fait en double a Bruxelles, le treize d6cembre 1900 quatre.

Pour 1'Etat Ind6pendant du Congo, Pour la Compagnie du Chemin de fer du Congo:
Au nom du Secr6taire d'Etat : ED. DESPRET.
Les Secrdtaires gendraux, ALBERT THYS.
H. DROOGMANS.
Chr DE CUVELIER.
LIEBRECHTS.











7. Correspondence relative au droit de rachat de l'Etat sur l'un des deux piers
de la Compagnie d Matadi (aoft 1906 a avril 1911).

ETAT INDIPENDANT DU CONGO
FINANCES
C. 20. D. 81
1 annexe
Bruxelles, le 29 aoft 1906.

Monsieur 1'Administrateur-Directeur g6n6ral,

Comme suite a votre lettre no 5632, du 11 juin dernier, par laquelle vous sollicitez
l'autorisation de reconstruire votre pier amount de Matadi, qui a 6t6 min6 cn d6cembre 1904
par suite d'affouillements brusques, j'ai l'honneur de vous accorder cette autorisation
sous les conditions suivantes :
10 . .. .
20 L'Vtat pourra en tout temps reprendre le pier projet6, en pr6venant la Compagnie
du Chemin de fer du Congo six mois d'avance et au prix coftant de cette construction,
payable en dix annuit6s 4 p. c.;
30 Si 1'6tablissement du pier projet6 offrait certain inconv6nients pour la navigation
la Compagnie du Chemin de fer du Congo devrait y apporter, h ses frais, les modifications
n6cessaires.
Veuillez agree,
Au nom du Secr6taire d'&tat:
Le Secritaire gindral du dipartement des Finances,
H. DROOGMANS.

Compagnic du Chomin de for du Congo,


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
No 452
Bruxelles, le 6 septembre 1906.

Monsieur le Secrtaire d'Itat,

Nous avons l'honnour de vous confirmer les objections quo vous a pr6sent6es verbale-
ment notre President au sujet des conditions auxquelles vous subordonnez, dans votre
lettre no 27485 du 29 aout dernier, l'autorisation do reconstruire notre pier amount
de Matadi.

En ce qui concern le droit de rachat que le Gouvernement se reserve, il permettrait
a l'Ptat qui a le m6me droit sur le pier existant, de racheter en mmme temps les deux
ouvrages, ce qui 6quivaudrait en fait A rendre notre exploitation impossible. Le droit
do rachat devrait, nous semble-t-il, ne pouvoir s'exercer qu'h 1'6gard d'un seul des deux
ouvrages, au choix du Gouvernoment.










LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 83


Nous comptons, Monsieur le Secr6taire d']tat, que les objections que nous vous
soumettons, vous paraitront fondles et nous vous serions obliges si vous pouviez nous
donner rdponse le plus t6t possible.
Veuillez agr6er, Monsieur le Secr6taire d'Etat, l'expression de notre haute
consideration.

L'Administrateur-Directeur,
GorFIN.
M. le Secr6taire d'Etat de 1'Etat Independant du Congo,
D6partement des Finances, Bruxelles.


9TAT INDEPENDENT DU CONGO
FINANCES
No 27.519
C. 20. D. 81
Bruxelles, le 13 septembre 1906.

Monsieur 1'Administrateur-Directeur,

En r6ponse a votre lettre no 452, du 6 septembre courant, j'ai l'honneur de vous
faire connaitre que, pregnant en consideration les objections y exposes, le Gouvernement
consent .. ..
ne r6server le droit de
rachat des piers qu'h l'6gard d'un soul des deux ouvrages, au choix de l'Etat.
Le rachat en question se ferait 6ventuellement a dire d'expert et le montant evalu6
serait pay6 en dix annuit6s 4 p. c. 11 resterait, en outre, entendu que si 1'6tablissement
du pier pro-jet presentait certain inconv6nionts pour la navigation, la Compagnie du
Chemin de fer du Congo devrait y apporter, a ses frais, les modifications necessaires.
Veuillez, je vous prie, me marquer votre avis A ce sujet et agr6er, Monsieur l'Admi.
nisttateur-Directeur...
Au nom du Secr6taire d']tat,
Le Secretaire gnderal du Ddpartement des Finances,
H. DROOGMANS.
Compagnie du Chemin de fer du Congo,


MINISTIRE DES COLONIES
30 DIRECTION GhNtRALE
FINANCES
Ire Direction. 1re Division
N 2019
Bruxelles, le 7 avril 1911.
Messieurs,

Comme suite a votre lettre no 223/E du 6 mars dernier, j'ai l'honneur de vous faire
connaitre que le Gouvernement autorise la Compagnio du Chemin de fer du Congo a
agrandir les piers de Matadi, conformmment au plan general annex & votre lettre
pr6rappel6e.








CONGO BELGE


Le droit et les conditions de rachat r6serv6 b la Colonie sur l'un des deux ouvrages
existent, a son choix, sera 6tendu aux prolongements qui d6pendront respectivement
de chacun d'eux.
Si 1'6tablissement des constructions nouvelles pr6sentait certain inconv6nients
pour la navigation, la Compagnie du Chemin de fer devrait y apporter, a ses frais, les
modifications n6cessaires.
Veuillez, je vous prie, me marquer votre accord sur ce qui precede et agr6er, etc.
Le Ministre,
J. RENKIN.

Compagnie du Chemin de fer du Congo,


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
No 224 E
Bruxelles, le 28 avril 1911.

Monsieur le Ministre,

Nous avons l'honneur de vous accuser la reception, en date du 8 courant, de votre
d6p6che no 2019, 3e Direction g6n6rale, Ire Direction, Ire Division, date du 7 avril
dernier et nous accordant l'autorisation d'agrandir nos piers de Matadi d'apres les dis-
positions du plan qui se trouvait joint a notre lettre no 233/E du 6 mars dernier.
Nous vous marquons, par la presente, 1'accord de notre Compagnie au sujet.des
conditions auxquelles est subordonn6e cette autorisation.

Veuillez agr6er, Monsieur le Ministre, etc.
Le Prdsident-Directeur general,
A. THYS.

Monsieur le Ministre des Colonies,



8. Correspondance concernant la reduction des tarifs (juin 1910 4 juin 1913).

MINISTER DES COLONIES
3e DIRECTION GANBRALE
FINANCES
ire Direction. ire Division.
No 1318
Bruxelles, le 24 juin 1910.

Messieurs,

J'ai 1'honneur de vous faire connaitre qu'il n'est pas au pouvoir du Gouverement
de consentir i la prorogation de 1'6ch6ance du rachat de la concession de la Compagnie
du Chemin de fer du Congo, conform6ment aux propositions d6velopp6es par M. 1 admi-
nistrateur-directeur g6n6ral de la Compagnie au course d'un entretien que j'ai eu r6cem-
ment avec lui.










LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL


I1 entire dans les vues du Gouvernement, se r6firant au droit que lui confrrent les
conventions intervenes entire l'Etat Independant du Congo et votre Compagnie, de
demander application de la reduction de 5 p. c. des tarifs de transport a partir du
er juillet prochain.
Je vous prie, en consequence, de vouloir bien me soumettre un project de reduction
de ces tarifs.
Dans cet ordre d'idees, le Gouvernement desire que la reduction porte principale-
ment sur le riz, ensuite sur le poisson s6ch6 et, en general, sur les vivres pour noirs. Il
y aura subsidiairement lieu de reduire aussi les tarifs applicables aux 6toffes, vins, mat6-
riaux de construction, steamers, embarcations, materiel agricole, industrial, outils et
engrais.
J'appelle 6galement votre attention sur la revision, prevue par les conventions, du
tarif A don't le prix n'a plus 6t6 d6termin6 depuis le 13 d6cembre 1904. Le Gouverne-
ment examinerait volontiers les propositions que votre Compagnie croirait devoir lui
soumettre en vue de modifications a apporter dans la fixation du prix de ce tarif et la
determination des categories de marchandises auxquelles il s'applique.
D'une fagon gen6rale, j'estime que l'int6r6t de la Colonie comme celui de votre
Compagnie r6clame une reduction beaucoup plus important que cell don't il est ques-
tion ci-dessus et j'esprre que vous voudrez bien examiner s'il n'est pas possible d'abaisser
les tarifs de fagon plus sensible que ne le pr6voient nos conventions.
Veuillez, etc.
Le Ministre,
J. RENKIN.
Compagnie du Chemin de for du Congo,
Bruxelles.


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
N 329
Bruxelles, le 13 juillet 1910.
Monsieur le Ministre,

Conformement h la lettre que nous avons eu l'honneur de vous adresser sous la
date du 2 juillet courant, notre Comit6 d'administration s'est reuni le 6 courant. J'ai
mis a nouveau sous ses yaux votre lettre du 24 juin dernier et lui ai rendu compete des
dernieres entrevues que vous avez bien voulu m'accorder et au course desquelles j'ai eu
l'occasion de vous entretenir des reductions de tarifs que vous desirez voir appliquer
a partir du ler juillet 1910, l'examen des propositions verbales que notre administra-
teur-directeur general vous a soumises et qui comportaient une prolongation du terme
de rachat 6tant reserve.
D6sirant rencontrer, dans la plus large measure possible, les desiderata que vous
avez exprimes, le Comit6 d'administration a decide de vous soumettre, au nom de notre
Compagnie, les propositions suivantes :

1o A partir du 1er juillet 1910, le riz, le poisson sech6 ou sale, la viande sale, les
chickwangues, la chaux, le ciment, les carreaux c6ramiques, les mat6riaux de construc-
tion et constructions, les verres A vitres, les fontes, fers et aciers bruts, lamin6s ou 6tamBs,








86 CONGO BELGE


les pieces de steamers et piece de rechange pour steamer, les engrais chimiques et le
materiel agricole seraient transports au tarif de 30 centimes la tonne kilometrique;

20 Une ristourne de 5 p. c. serait opr6ee sur toutes les recettes encaiss6es pour
toutes les autres marchandises transportees & la monte, en dehors des marchandises
transportees aux tarifs A et B et de cells qui sont 6numBrees au 10 ci-dessus.
L'economie de ces propositions se justifie comme suit :

Vous avez bien voulu, Monsieur le Ministre, approuver ces propositions et nous
avons, le 8 courant, envoy le t6elgramme ci-apres a Matadi :
SA partir du 1or juillet, appliquez tarif 30 centimes par tonne kilom6trique aux
m rnarchandises suivantes : riz, poissons s6ch6s ou sales, viande salee, chickwangue,
chaux, ciment, carreaux c6ramiques, mat6riaux de construction et constructions,
o verres a vitres, fer, fonte et aciers bruts, lamin6s ou 6tames, pieces de steamer, pieces
a de rechange pour steamer, engrais chimiques, materiel agricole; faites ristournes jus-
qu'A concurrence de cette reduction pour les transports de ces marchandises effeotu6s
d depuis ler juillet et faites en plus une ristourne de 5 p. c. sur les transports de toutes
les autres marchandises, monte, en dehors tarifs A et B. Cette ristourne de 5 p. c.
devra 6tre faite pendant tout 1'exercice. o

Nous faisons 6tablir, en ce qui concern le tarif A, le tableau du prix de revient
exact; nous pouvons toutefois vous dire des maintenant que ce prix de revient se rap-
proche trSs sensiblement des 21 centimes A la tonne kilometrique qui sont actuellement
pergus. Nous aurons l'honneur de vous sournettre le resultat de nos calculs prochaine-
ment, en vous priant en m6me temps de vouloir porter votre attention sur le grave
inconvenient quo pr6sente actuellement ce tarif, qui est applique en raison de la desti-
nation des marchandises et non de leur nature, ce qui ouvre le champ a la fraud, au
grand detriment non seulement de notre Compagnie, mais m6me du commerce r6gulier.
Nous vous prions d'agreer, Monsieur le Ministro, 1'expression de notre haute consi-
d6ration.
Le President du Conseil, Directeur ygndral,
A. THYS.
Monsieur le Ministre dos Colonies,
Bruxelles.


MINISTER DES COLONIES
3e DIRECTION GCENIRALE
FINANCES
ire Direction. Ire Division.
No 1388
Bruxelles, 29 juillet 1910.
Messieurs,

J'ai l'honneur de vous accuser la reception de votre lettre no 329 du 13 courant,
par laquelle vous me confirmed vos propositions relatives aux reductions de tarifs h appli-
quer a partir du le1 juillet 1910 pour les transports de marchandises sur le chemin de
for de Matadi au Stanley-Pool.










LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL


Je vous marque l'accord du Gouvernement sur les propositions que vous m'avez
soumises en ces terms :
10 A partir du lor juillet 1910, le riz, le poisson s6ch6 ou sale, la viande salee, les
chickwangues, la chaux, le ciment, les carreaux c6ramiques, les materiaux do construc-
tion et constructions, les verres a vitres, les fontes, fers et aciers bruts, lamin6s ou 6ta-
m6s, les pieces de steamer et pieces de rechango pour steamer, les engrais chimiques et
et le materiel agricole seront transports au tarif de 30 centimes la tonne kilomntrique;
20 Une ristourne de 5 p. c. sera opre6e sur toutes les recettes encaiss6os pour toutes
los autres marchandises transportees a la monte en dehors des marchandises trans-
portees aux tariffs A et B et de cells qui sent 6numer6es au 10 ci-dessus.

Jo note quo, conformd6lent au desir exprim6 dans ma lettre du 24 juin dernier,
vous faites 6tablir le tableau du prix de revient exact en vue de d6terminer le taux du
tarif A. En ce qui concern les points quo vous signaled a mon attention A ce sujet, je
rappelle lo passage de ma lottre susdite relatif a des modifications 6ventuelles a appor-
ter dans la fixation du prix de ce tarif.
Veuillez, etc.
Le Ministre,
J. RENKIN.

Compagnie du i.' .... de for du Congo,
Bruxelles.



MINISTSRE DES COLONIES
3e DIRECTION GENLRALE
FINANCES
Ire Direction. Ire Division.
No 1568
Bruxelles, le 9 novembre 1910.

Messieurs,

J'ai 1'honneur de vous accuser reception de votro lettre du 11 octobre dernier,
no 360, relative au nouveau reglement general des transports de votre Compagnie.
En ce qui concern la revision du tarif A, le Gouvernement serait dispose a se rallier
a votre proposition d'appliquer le prix de 0 fr. 175 a la tonne kilom6trique pour (( les
mat6riaux et le materiel de chemin de for a destines aux chemins de fer du Congo supe-
rieur, les autres marchandises 6tant transporties aux tariffs ordinaires, a condition que
votre Compagnie voulut bien renoncer a l'execution de la convention additionnelle
continue dans les lettres no 23393 du Secr6taire d'Etat de 1'Etat du Congo et no 187
de la Compagnie du Chiemin de for du Congo, toutes deux en date du 13 decembre 1904.

Je crains que la determination des marchandises a transporter au tarif de 0 fr. 175,
tell que vous l'etablissez dans votre lettre sous les t( ternes mat6riaux et materiel de
chemin de for no devienne uno source de contestations. Pour les 6viter, ii y aurait
lieu de stipuler que cotte cat6gorio de marchandises comprendrait los rails, traverses,
attaches, 6clissos, boulons, changements do voice, plaques tournantes, points a peser, en
un mot tout le materiel de la voice, le materiel roulant, le materiel telegraphique des








CONGO BELGE


voies ferries, les bateaux et pieces de bateaux destines aux services de transports affluents
ou annexes des lignes ferries, pour autant que oes services se trouvent raccord6s aux
voies ferrees au deld de Stanleyville, les constructions et materiaux de construction.
Quant aux marchandises destinies aux chemins de fer du Congo superieur qui ne
rentrent pas dans la cat6gorie d6finie plus haut, et tarifees jusqu'h present au prix de
0 fr. 21 la tonne kilometrique, elles seraient transportees aux tarifs ordinaires.
Je partage votre manirre de voir au sujet de la suppression du tarif de 0 fr. 50 par
100 kilogrammes, pr6vu a l'article 27 du reglement pour l'utilisation de vos piers a Matadi.
D'autre part, je prends acted de la reduction de 0 fr. 70 a 0 fr. 60 que vous consentez
pour I'usage de ces piers avec wagons et main-d'oeuvre fournis par votre Compagnie et
de ce que vous 6tes disposes a ramener a 1 fr. 20 le prix de 1 fr. 50 fix6 par l'article 21
du reglement pour la substitution de votre Compagnie a l'expediteur.
Veuillez, je vous prie, me fair part de votre accord au sujet de ce qui precede et.
le cas echbant, faire apporter a l'epreuve du reglement general des transports les modi-
fications que comporte la pr6sente lettre.
Veuillez agreer, Messieurs, l'assurance de ma consideration tres distinguee.

Le Ministre,
J. RENKIN.
Compagnie du Chemin de for du Congo,
Bruxelles.


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
N 372
Bruxelles, le ler d6cembre 1910.
Monsieur le Ministre,

Nous avons l'honneur de vous accuser la reception de votre d6p6che du 9 novembre
1910, 3e Direction g6nerale, Ire Direction, Ire Division, no 1568, par laquelle vous nous
faites savoir que le Gouvernement est dispose A se rallier A notre proposition d'appliquer
le prix de 0 fr. 175 A la tonne kilom6trique pour les ( mat6riaux et le materiel de chemin
de fer ) destin6s aux chemins de fer du Congo superieur, les autres marchandises etant
transportees aux tarifs ordinaires, a condition que notre Compagnie renonce h 1'ex6-
cution de la convention additionnelle continue dans les lettres no 23393 du Secretaire
d'Etat de 1'Etat du Congo, et no 187 de la Compagnie du Chemin de for du Congo, toutes
deux en date du 13 decembre 1904.
Le Comit6 permanent d'administration de notre Compagnie me charge de vous
marquer son accord sur ces modifications, sous reserve de leur ratification par le Conseil
d'administration et par l'assembl6e g6n6rale des actionnaires de la Compagnie du Che-
min de for du Congo. Ces ratifications nous paraissent n6cessaires, les conventions de
1904 qui vont Stre modifiees et les deux lettres du 13 d4cembre 1904 qui seront consi-
de6res comme nulles et non avenues, ayant 6t6 soumises a ces formalit6s.
Nous vous proposons, des maintenant, de fixer au ir janvier 1911 la mise en vigueur
des nouveaux tarifs. D'ici a cette date, nous disposerons du temps n6cessaire pour faire
les publications obligatoires et obtenir les ratifications.









LIGNE DE MATADI AU STANLEY-POOL 89


En consequence, le tarif de 0 fr. 175 par tonne kilom6trique utile, serait applique,
A partir du ler janvier 1911, au transport des marchandises suivantes des chemins de fer
du Congo sup6rieur :

( Rails, traverses, attaches, 6clisses, boulons d'6clisses, changements de voie, plaques
a tournantes, points A peser, en un mot, tout le materiel de la voie, le materiel roulant,
a le materiel t6l6graphique et t616phonique des voices ferries, les bateaux et pieces de
bateaux destin6s aux services de transport affluents ou annexes des chemins de fer
a du Congo sup6rieur, pour autant que ces services se trouvent raccord6s aux voices
f ferries en amount du point ou ces voies ferries se rattachent au Haut-Congo ou A un
a de ses affluents, ainsi qu'aux constructions et mat6riaux de construction, chaux, ciment,
a carreaux c6ramiques, verres A vitre destines aux chemins de fer du Congo sup6rieur.

II est convenu que ce tarif sera r6duit au prix coftant des transports, si oelui-ci
vient & tomber en dessous de 0 fr. 175.
Quahn aux autres marchandises destinies aux chemins de fer du Congo sup6rieur,
elles seront transportees aux tariffs ordinaires et b6n6ficieront naturellement, dans
l'avenir, de toutes les reductions nouvelles.
Pour donner aux questions du tarif A une solution definitive, nous vous proposons
de d6cider 6galement que le tarif des voyageurs blancs sera ramen6 de 100 francs A
75 francs, et celui des voyageurs noirs de 10 francs A 9 francs, ces prix n'6tant plus sujets
A reduction, 6tant toutefois entendu que ces transports b6enficieraient des tarifs ordi-
naires, aveo toutes reductions y attaches pour les transports de l'Etat, si ceux-ci venaient
A Store fix6s A des taux inf6rieurs A ceux qui sent indiques plus haut.
Il est, par centre, entendu 6galement que la Compagnie du Chemin de fer du Congo
consid6rera come nulles et non avenues les deux lettres pr6rappel6es nos 23393
,t 187-

En ce qui concern les modifications au tarif des piers, nous r6digerons comme suit,
sauf objection du Gouvernement, l'article 27 de notre r6glement d'exploitation :

( L'utilisation des piers de Matadi, pour laquelle la Compagnie fournit d'office la
i main-d'ceuvre et le wagon, est tax6e A 0 fr. 60 par 100 kilogrammes ou fraction de
a 100 kilogrammes, pour tout d6chargement et pour tout chargement. o

L'article 21 deviendra :

) Moyennant accord pr6alable et procuration 6crite, la Compagnie peut accepter
d'effectuer pour les exp6diteurs la prise des marchandises sous palan des navires
amarr6s A ses piers, A Matadi, leur entreposage et leur remise A la gare d'exp6dition,
, moyennant 1 fr. 20 par 100 kilogrammes ou fraction de 100 kilogrammes.
La Compagnie peut accepter, aux mmmes conditions, d'entreposer les marchan-
a dishes arrivant A Matadi par chemin de fer, et de les mettre sous palan des navires
A A quai, pour etre charges sur ceux-ci.
o La taxes ci-dessus comprend les frais de chargement sur wagon A Matadi, pour
, 1'exp6dition vers le Pool, et les frais de dechargement A Matadi des marchandises
o venues de la ligne.
Les formalit6s de douane et autres sent remplies par la Compagnie, etc. (mmme
o libell6 que pr6c6demment pour le restant de l'article 21). o








90 CONGO BELGE


Ces modifications ne doivent pas 6tre ratifiees par 1'assembl6e g6n6rale des action-
naires. Nous vous proposons de les appliquer A partir du ler janvier 1911.
Veuillez agr6er, Monsieur le Ministre, 1'expression de notre haute consideration.

SLe Prisident, Directeur gdndral,
A. THYS.
Monsieur le Ministre des Colonies,
Bruxelles.


MINISTERE DES COLONIES
30 DIRECTION GENkRALE
FINANCES
Ire Direction. Ire Division
No 1709
Bruxelles, le 16 d6cembre 1910.
Messieurs,

J'ai1 I h.i. r1 de vous accuser reception de la lettre no 372 du 1'r courant, que vous
m'adressez en r6ponse a ma d6peche no 1568 du 9 novembre dornier.
Je vous marque 1'accord du Gouvernement sur les propositions que vous faites.
II est entendu que la mise en vigueur de ces nouveaux tarifs est fix6e au 1er janvier
1911 et que vous voudrez bien en aviser t6l6graphiquement votre direction en Afrique.
Je vous prie do me soumettre aussit6t qu'il sera possible 1'6prouve du rgglement
g6n6ral des transports modifi6 conform6ment aux arrangements nouveaux.
Veuilleo, etc.
Le Ministre,
J. RENKIN.
Compagnie du Chemin de for du Congo,
Bruxelles.


MINISTER DES COLONIES
3" DIRECTION OGANeRALE
FINANCES
1re Direction. Ire Division
No 1975
Bruxelles, le 18 mars 1911.
Messieurs,

Comme suite a votre lettre no 401, du 10 mars courant, j'ai l'honneur de vous faire
connaitre que le Gouvernement se rallie a votre proposition d'6tablir un tarif special
de 20 centimes par tonne kilom6trique pour le transport sur le Chemin de for de Matadi
h L6opoldville des huiles de p6trole lourdes utilis6es pour le chauffage ou l'assainissement.
Veuillez agr6er, Messieurs, etc.
Le Miinistre,
J. RENKIN.
Compagnie du Cheinin de for du Congo,
Bruxelles.








LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 91


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
No 422
Bruxelles, le 28 avril 1911.
Monsieur le Ministre,

Comme suite a votre d6p6che, 3e Direction g6n6rale, 1re Direction, Ire Division,
n 2046, du 27 mars dernier, nous avons l'honneur de vous faire connaitre que notre
Comit6 permanent d'administration, dans sa s6ance du 25 courant, a decide, sous reserve
d'approbation par le Gouvernement de la Colonie, d'appliquer a partir du ler juillet
prochain les tarifs suivants aux transports de num6raire :
Argent : 1 franc la tonne kilom6trique, soit 4 francs les 10 kil..g iim.., indivisibles
pour le parcours Matadi-L6opoldville;
Nickel : 0 fr. 50 la tonne kilom6trique, soit 2 francs les 10 kilogramnes indivisibles
pour le parcours Matadi-L6opoldville;
Cuivre : 0 fr. 30 la tonne kilom6trique, soit 1 fr. 20 les 10 kilogrammes indivisibles pour
le parcours Matadi-L6opoldville.
Pour les transports de monnaies d'or et de m6taux pr6cieux, le tarif actuel de 2 fr. 371/2
la tonne kilom6trique serait maintenu.
Ces tarifs correspondent respectivement h 0 fr. 03064 p. c., 0 fr. 20 p. c., 0 fr. 80 p.c.,
2 fr. 40 % pour l'or, l'argent, le nickel et le cuivre.
Veuillez agr6er, Monsieur le Ministre, 1'expression de notre haute consideration.

Le President-Directeur gin&ral,
A. THYS.
Monsieur le Ministre des Colonies,
Brux'. 1.:.


MINISTiRE DES COLONIES
3e DIRECTION GANERALE
FINANCES
Ire Direction. Ire Division
No 2204
Bruxelles, le 13 mai 1911.
Messieurs,

J'ai l'honneur de vous accuser la reception de votre lettre n0 422, du 28 avril dernier,
par laquelle vous me transmettez les propositions que je vous ai demand6es par ma
d6p6che du 27 mars (no 2046).
Je vous marque l'approbation du Gouvernement au sujet dos reductions de tariff
que vous proposed pour le transport des esp6ces monnay6es d'argent, de nickel et de
cuivre sur le Chemin de for de Matadi au Stanley-Pool.
Je note que les nouveaux tarifs seront appliques a dater du 1er juillet prochain.
Veuillez agr6er, Messieurs, 1'assurance de ma consideration distingu6e.

Le Ministre,
J. RENKIN
Compagnie du Chemin de for du Congo,
Bruxelles.









92 CONGO BELGE


MINISTER DES COLONIES
3e DIRECTION GENABALE
FINANCES
Ire Direction. Ire Division
No 2649
Bruxelles, le 2 d6cembre 1911.

Messieurs,

J'ai l'honneur de vous accuser reception de votre lettre no 489, du 18 octobre dernier,
par laquelle vous me faites connaitre que votre Comit6 permanent a d6cid6 de reduire
a 3 fr. 50 par tonne les frais de manutention pr6vus A 1'article 21 de votre r6glement
des transports.
Je note que ce nouveau tarif sera applique A partir du Ier janvier 1912 et que la
taxe de 6 francs i la tonne, pr6vue par 1'article 27 du r6glement, sera supprim6e a la
m6me date.
Veuillez agr6er, Messieurs, I'assurance de ma consideration distinguee.
Le Ministre,
J. RENKIN.
Compagnie du Chemin de fer du Congo,
Rue de Namur, 48, Bruxelles.


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
No 476
Bruxelles, le 7 octobre 1911.
Monsieur le Ministre,

Nous avons l'honneur de porter a votre connaissance que nous avons soumis A
notre Comit6 permanent le contenu de votre lettre du 21 aofit dernier, 3e Direction
g6n6rale, Ire Direction, Ire Division, no 2521.
Notre Comit6, pour r6pondre aux vues du Gouvernement, a decide d'abaisser a
0 fr. 20 la tonne kilom6trique le prix du transport de 1'essence pour automobiles, log6e
en touques tres solides et parfaitement 6tanches.
Le p6trole lourd destine a l'alimentation des moteurs ou a 1'assainissement et trans-
port6, soit en vrac, soit en touques solides et 6tanches, b6n6ficie du meme tarif de 0 fr. 20
la tonne kilom6trique, conform6ment aux terms de notre lettre du 10 mars 1911, no 401.
En ce qui concern le carbon qui, d'ailleurs, constitute pour notre exploitation
une merchandise encombrante, son emploi sera presque totalement abandonn6 lorsque
la ( pipe-line ) sera mise en service et notre Comit6 a pens4 qu'il n'y avait pas lieu de
r6duire le tarif applicable aux transports de carbon.
Enfin, les pieces de rechange pour automobiles ou trains Renard seront transport6es
au tarif de 0 fr. 175 la tonne kilom6trique, mais non les mati6res destinies a 1'entretien;
les matieres destinies h l'entretien du materiel de chemin de fer sont, en effet, et con-
form6ment a l'accord intervene i la fin de l'ann6e 1910 entire le Gouvernement et notre
Compagnie, transport6es aux tarifs ordinaires et cela r6pond la necessity de supprimer,
autant que possible, la tarification par destination.









LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 93


Notre Comit6 a cru utile, en vue d'aider au developpement commercial de la Colonie,
d'appliquer aussi le tarif de 0 fr. 175 la tonne kilom6trique au transport des ffts d6mont6s
destin6s au logement des huiles de palme.
Nous esp6rons que les dispositions qui pr6cedent rencontreront l'approbation du
Gouvernement.
Veuillez agr6er, Monsieur le Ministre, etc.
Le Prdsident-Directeur general,
A. THYs.
Monsieur le Ministre des Colonies,
Bruxelles.


MINISTER DES COLONIES
3e DIRECTION GANARALE
FINANCES
Ire Direction. 1re Division
N 2675
Bruxelles, le 8 d6cembre 1911.
Messieurs,

Comme suite A votre lettre no 476, du 6 octobre dernier, j'ai l'honneur de vous
faire connaitre que j'approuve les dispositions prises par le Comit6 permanent de votre
Compagnie et don't vous me faites part en ce qui concern l'abaissement des tarifs du
transport de 1'essence pour automobiles, du p6trole lourd, des pieces de rechange pour
automobiles, ainsi que des flts d6montes destines a longer l'huile de palme.
Veuillez agr6er, Messieurs, etc.
Le Ministre,
JT RENKIN.
Compagnie du Chemin de fer du Congo,
Bruxelles.


MINISTER DES COLONIES
3e DIRECTION GAINNRALE
FINANCES
Ire Direction. Ire Division
No 2665
Bruxelles, le 18 d6cembre 1911.
Messieurs,

J'ai l'honneur de vous accuser reception de votre lettre du 25 novembre dernier,
n 5, par laquelle vous me faites connaitre qu'a partir du ler janvier prochain la taxes
de traction sur raccordements sera r6duite a 0 fr. 50 par tonne et par kilometre indivisibles,
le minimum pr6vu par wagon et par kilom6tre 6tant supprim6.
Veuillez agr6er, Messieurs, etc.
Le Ministre,
J. RENKIN.
Compagnie du Chemin de fer du Congo,
Bruxelles.









94 CONGO BELVG


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
No 109
Bruxellos, le 31 juillet 1912.

Monsieur le Ministre,

Nous avons l'honneur de vous marquer l'accord de notre Compagnie sur le d6sir
exprim6 par votre d6peche no 2952, 3e Direction g6n6rale, 1re Direction, du 23 juillet
1912, au sujet des deux d6grevements de 5 p. c. a r6aliser, A savoir quo 1'un d'eux
sera calcul6 sur la recette des transports de 1909-1910(5 p. c. sur 9.189.848 fr. 76, soit
459.492 fr. 44) et l'autre sur la recettedes transports de 1910-1911 (5 p. c sur 10.700.616fr. 55
soit 535.030 fr. 83). Notre Compagnie accepterait aussi que le tarif des 6toffes fut ramen6
a 1 fr. 90 la tonne kilom6trique au lieu de 2 francs, a la condition que le tarif du sel soit
ramen6 de 0 fr. 50 h 0 fr. 25 (au lieu de 0 fr. 20) et le tarif des provisions, vivres, conserves,
de 0 fr. 50 i 0 fr. 40 (au lieu de 0 fr. 39) ce qui ferait compensation.
De plus, nous abaisserions le tarif des pieces de steamer de 0 fr. 30 A 0 fr. 20 (au
lieu de 0 fr. 25), d'oh r6sulterait un d6grvvement de 24.561 fr. 55 qui, ajout6 au d6greve-
ment a r6sulter de la creation d'une nouvelle classes de voyageurs, soit approximativement
227.000 francs, portrait a 250.000 francs environ la reduction totalQ annuelle consentie
par notre, Compagnie en plus de ses obligations.

L'ensemble des reductions serait alors conform au tableau ci-annex6 et les
nouveaux tarifs seraient mis en vigueur immediatement, une ristourne 6tant faite,
sur la base de ces nouveaux tarifs, pour tous les transports effectu6s depuis le ler juillet
1912 jusqu' la date de mise en vigueur de ces tarifs. II nous serait agr6able d'etre informs
au plus t6t de votre decision, Monsieur le Ministre, afin de pouvoir avisor par le courier
de samedi notre direction d'Afrique.

Veuillez agr6er, Monsieur le Ministre, etc.

Le President-Directeur ggndral,
A.. THYS.


Monsieur le Ministre des Colonies,
Bruxelles.







LIGNE Dt MATADI AU STANLEY-POOL 95


DEGRtIVEMENT A PARTIR DU ler JUILLET 1912


SOMMES Tarif en vigueur Tarif qui sera
APPLICATION avant appliqu6 A partir
A DGOEEVER le Ier juillet 1912 du ler juillet 1912


Bagages . . .

Couleurs et vernis .. ....

Huiles et graisses industrielles .

Grains et graines, semences et plan-
tes (plus engrais chimiques et sacs
vides) . . .

Sucre . . .

Farines . . . .

Couvertures tarif B .. .

Sel . . .

Voyageurs 20 classes actuelle .

Etoffes et tissus, pagnes . .

Poisson s6ch6 ou sale, viande sale .

Chickwangues . . .

Riz. ... . . .

Mat6riel agricole . . .

Mat6riel industrial . .

Steamers et pieces do rechange de
steamers .. ......

Animaux vivants . .

Provisions, vivres, conserves .

Total. . .

Creation d'une 2e classes nouvelle a
65 fr. Matadi-L6opoldville (avec
franchise de bagages de 40 kilo-
grammes) . . .

Degrevement total . .


31.333,63

4.847,94

7.131,84



2.210,28

13.465,28

31.440,25

6.237,27

301.971,29(*)

38.918,72

372.740,12 (*)

6.990,91

4.908,86

14.558,17

523,48

14.558,17


49.123,10 (*)

9.359,81

109.314,10 (*)

1.019.084,85




227.762,00 (*)

1.246.846,85


la tonne kilom6trique

2,50

0,50

0,50



0,50

0,50

0,50

0,50

0,50

25,00 (1)

2,375

0,30

0,30

0,30

0,30

0,30


0,30

1,19

0,50


la tonne kilom6trique

2,25

0,35

0,35



0,175

0,25

0,30

0,25

0,25

20,00 (1)

1,90

0,20

0,20

0,20

0,20

0,20


0,20

0,60

0,40


evaluationn supput6o)


(1) Pour le parcours complete Matadi-LBopoldville.







96 CONGO BELGE


RPSUMI

Francs

D6grevement total ci-dessus . . . . . 1.246.846,85

D6grevement suivant la lettre du Gouvernement du 23 juillet 1912 ...... 994.523,30

Difference en plus . . .... 252.323,55

S'expliquant ainsi:

(*) En plus :

a) 1 fr. 90 au lieu de 2 francs la tonne kilometrique sur les tissus .fr. 78.432,88

b) 0 fr. 20 la tonne kilom6trique au lieu de 0 fr. 25 sur les pieces de
steamer. ................. ..... 24.561,55

c) Nouvelle 2e classes ............... ..... 227.762,00
330.756,43

(*) En moins :

a) 0 fr. 25 la tonne kilom6trique au lieu de 0 fr. 20 sur le sel. ... 60.854,66

b) 0 fr. 40 la tonne kilom6trique au lieu de 0 fr. 39 (chiffre rond) sur
les provisions, vivres et conserves . . . 17.578,22
--- 78.432,88

Difference en plus conform ........ 252.323,55

MINISTRY DES COLONIES
3e DIRECTION GANA~ALE
FINANCES
ire Direction. Ire Division
No 2998
Bruxelles, le ler aoft 1912.
Messieurs,

J'ai l'honneur de vous accuser reception de votre lettre no 109, du 31 juillet dernier,
par laquelle vous me marquez l'accord de votre Compagnie au sujet des deux d6greve-
ments de 5 p. c., calculus respectivement sur la recette des transports des ann6es 1909-1910
et 1910-1911, d6gr6vements que le Gouvernement vous a demand de r6aliser par lettre
n 2952 du 23 juillet dernier, conform6ment aux conventions.

A partir du ler juillet 1912, les tarifs des transports seront, en consequence, fix6s
conform6ment a l'annexe a votre lettre et il sera fait ristourne sur la base de ces
nouveaux tariffs pour tous les transports effectu6s depuis le er juillet dernier jusqu'a
la date de la mise en vigueur de ces tarifs.
Veuillez agr6er, Messieurs, etc.
Le Ministre,
J. RENKIN.
Compagnie du Chemin de fer du Congo,
Bruxelles.









LINE DE MATADI AU STANLEY-POOL 97


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
NO 147
Bruxelles, le 25 f6vrier 1913.
Monsieur le Ministre,

En r6ponse a votre d6peche du 14 f6vrier 1913, 3e Direction g6n6rale, Finances,
Ire Direction, Ire Division, no 3182, nous avons l'honneur de vous remettre sous ce pli
un d6compte Btablissant que le prix de revient de la tonne kilom6trique marchandises
pour 1'exercice 1911-1912 de notre Compagnie, a 4t6 de 0 fr. 17004, sup6rieur de 0 fr. 01004
au prix de 1910-1911, indiqu6 dans notre lettre no 95, du 10 juin 1912, par suite de l'aug-
mentation, pr6vue d6jh dans le dernier paragraphe de cette lettre, des traitements et
salaires du personnel blanc et des prix des vivres pour noirs, du carbon, des huiles,
des mat6riaux et des pieces de rechange.
Nous vous proposons done d'abaisser notre tarif A a 0 fr. 17 la tonne kilom6trique a
partir du 1er juillet 1912, et nous vous serious obliges de vouloir bien nous marquer
votre accord a ce propose.

Veuillez agr6er, Monsieur le Ministre, etc.
Le Pr6sident-Directeur gindral,
Monsieur le Ministre des Colonies, A. THYs.
Bruxelles.


MINISTER DES COLONIES
3e DIRECTION GANARALE
FINANCES
Ire Direction. Ire Division
No 3193
Bruxelles, le 4 avril 1913.
Messieurs,

Comme suite A votre lettre no 147 du 25 f6vrier dernier, j'ai 1'honneur de vous mar-
quer mon accord sur l'abaissement du taux du tarif A a 0 fr. 17 la tonne kilom6trique,
a la date du ler juillet 1912.
Veuillez agr6er, Messieurs, etc.
Le Ministre,
J. RENKIN.
Compagnie du Chemin de fer du Congo,
Bruxelles.


COMPAGNIE
DU CHEMIN DE FER DU CONGO
NO 93
Bruxelles, le 31 mai 1912.
Monsieur le Ministre,

Nous avons l'honneur de vous faire connaitre que notre Comit6 permanent d'admi-
nistration a d6cid6 d'appliquer, a partir du ler juillet 1912, aux transports a la monte
7




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs