• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Principal
 Principal: Literature Haitienn...
 Principal: Echos d'Haiti
 Principal: Journal De Washingt...
 Principal: Nouvelles Internati...
 Principal: Editorial
 Principal: English Section
 Principal: Seccion En Español
 Principal continued






Group Title: Unite
Title: Unité
ALL VOLUMES CITATION ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00072338/00011
 Material Information
Title: Unité
Uniform Title: Unité (Brooklyn, N.Y.)
Physical Description: v. : ill. ; 28-38 cm.
Language: French
Creator: Haitian Unity Council
Publisher: Haitian Unity Council
Place of Publication: B'klyn N.Y
Publication Date: 1975-1979
Frequency: biweekly
regular
 Subjects
Subject: Haitian Americans -- Periodicals   ( lcsh )
Genre: periodical   ( marcgt )
 Notes
Additional Physical Form: Available on microfilm from the State Historical Society of Wisconsin.
Language: Text in French, English and Spanish.
Dates or Sequential Designation: Vol. 1, no. 1 (May 1975)-v. 4, no. 10 (Jan. 15, 1979).
General Note: Aug. 1975-, published in: New York.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00072338
Volume ID: VID00011
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 10253459

Table of Contents
    Principal
        Page 1
        Page 2
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
        Page 7
        Page 8
        Page 9
    Principal: Literature Haitienne
        Page 10
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
        Page 15
        Page 16
    Principal: Echos d'Haiti
        Page 17
        Page 18
    Principal: Journal De Washington
        Page 19
    Principal: Nouvelles Internationales
        Page 20
    Principal: Editorial
        Page 21
    Principal: English Section
        Page 22
        Page 23
        Page 24
    Principal: Seccion En Español
        Page 25
        Page 26
    Principal continued
        Page 27
        Page 28
Full Text
S-IN AMER CAN COLLECTION
S' UNRS T $ik~T .OF FLORIDA
RESEARWH !?.,j; Tii.i-T..
FOR THE: STU i CF MD Ci
162 EAST 78 STPiET
r.: p NUMERO

J:: SP EClAL



JOYEUX NOEL
::B: ::].. 1::


BONNE ANNEE



Jo1 FRENCH
B E NGLISH
S"l "^- SPANISH


: Numro 9.
Edition Spciale
Dcembre 1976. le numero

UN POUR TOU TOUS POUR UN
THE HAITIAN-AMERICAN NEWSPAPER WITH THE MOST COMPREHENSIVE
COVERAGE OF DEVELOPMENTS IN OUR COMMUNITY AND IN HAITI.
bf 6V -H^ ClITIABNlT 1*






La Revue de l'Anne 2 PAGE
SUEditorial Frane esquisse sur Eugne lonesco 16
Editorial Francais 3
'Echos d'Haiti 17
Options pour Demain 3
SSminaire National de Technologie 17
Debout pour le Grand "Coumbite" 4
Obituaire 18
Le Premier Roman sur Toussaint Louverture. 6 Journal de Washington 19
ii Dans le Ciel de Noel, la mme Etoile 7 Nouvelles Internationales 20
Similarit dans les problmes de English Section 21
I'Education Haitienne 9
Editorial (English) 21
Littrature Haitienne 10
0 Haitiens & other Minorities 21
Silhouette de Femmes Haitiennes 13
e de F s H s 13 The Haitians (Profile of a Community) 22
Propos d'Education 14 Obtaining Lawful Residency 22
Et Satan Conduit le Bal 14 Black Experience & Concensiuosness 24
Conte de Noel (Ti Diable -Ti Chretien) 15 Seccion en Espaol 25
DIRECTION: PHOTOGRAPHE: CORRESPONDANTS: COLLABORATEURS: Ira M. Denhoffer Frtz E. Joseph
Louis A. Brun E4euard H. Perpignand Frtz E Josep
Jacques Dupont Frantz Lubin Grard Astre Leonard Feldman Elie Leblanc
Arih M Laurore St-Juste
Arleigh Magny REDACTION: Frantz Michel Leslie A. Brun Yvette Tardieu-Feldman David Schenfeld
Rose L. Michel Angel M. Rivera
Josette Brun Bazelais Piard Dr. .Jean Durc Mme Ninette Faublas-Sajou,; Jeanne de Villandry
- -- - -








LA REVUE DE L'ANNEE



L'anne 1976, sans aucun doute, Washington, pour lui confier la suprme ,',' Jorge Suarez demande perplexe quel sera le prix, en
restera grave dans la mmoire de tous magistrature de I'Etat et attendre qu'il 4 vies humaines, de Cette ventualit.
ceux qui I'auront vcue. Elle a t pleine soit, en meme temps, le leader du monde
d'vnements extraordinaires affectant les libre. A notre avis, le choix de M. Carter Au CANADA, les dernires lections
peuples de presque tous les continents. est I 'expression tangible du *a du mois de novembre, pour la province de
dsappointement du peuple amricain Q ubec, ont amen au pouvoir une
Aux ETATS UNIS, la clbration du vis-a-vis des administrations prcdentes .. majorit sparatiste qui laisse entrevoir,
Bicentenaire de I'lndpendence a t qui I'ont decu et n'ont pas su rpondre malgr les protestations du Premier
marque par de grandioses manifestations ses aspirations. Le choix de M. Carter I Ministre Trudeau e de la Couronne
auxquelles participrent toutes les ethnies dmontre encore la dtermination du d'Angleterre, un avenir o la Province de
qui forment cette grande Nation. Haiti a peuple tenter une nouvelle exprience Qubec deviendrait un tat indpendant
t prsente en plus d'une occasion pour pour remettre le pays dans son assiette, du reste du Canada et qui aurait pour
rappeler sa contribution cette explorer de nouvelles ressources humaines langue officielle le Francais.
indpendance et le role jou par le grand qui devront rpondre plus adquatement En ARGENTINE, la Prsidente Isabella
Toussaint Louverture dans I'acquisition a ses esprances. tPeron, pouse de I'ex-president Juan
de la Louisianne par les Etats-Unis. compris Angola ou un conflit politiquea Peron qui retourna au pouvoir en
failli amener une confrontation arme et
e proprtionsArgentine, et y mourut, aprs plus de
Au mois de juillet 1976, le Viking 1, de proportis tnat ales. vingt ans d'exil en Espagne, s'est vue
engin spacial amricain, est descendu sur oblige d'abandonner son poste sous
Mars cette nigmatique plante dont I'accusation de fraudes et de manque de
savants et profanes spculaient sur leadership dans I'administration des
I'existence de ses habitants. n'a -t-on pas affaires de I'Etat.
souvent parl de "martiens" et de leurs la e
visites sur la terre? Au CHILI, la Junte Militaire qui assure
le pouvoir depuis la mort du prsident
Compte tenu des informations socialiste Allende, a recemment pris un
recueillies par le Viking I et le Viking II, il dcret amnistiant un grand nombre de
convient d'applaudir le succs de la prisonniers politiques qi r nt aiom ns
technologie amricaine dans le domaine rcuper leur libert.
spacial et esprer que nos savants sauront
maintenir leur avance pour arriver une En HAITI, au mois de fvrier de
utilisation pacifique et profitable de leurs I'anne 1976, le pays a t honor de la
expriences. Mao-Tse-Tung '
exp.riences. Eaon e-u. i e visite du Prsident Lopold Senghor, du
En CHINE, l'anne 1976 a t marque Le Roi Juan Carlos Sngal, qui s'est rendu en pelerinage au
Cependant, si la conqute de la plante par la mort du Chairman Mao I'age de En ESPAGNE, on avu mourir le berceau de la "ngritude". La visite de M.
Mars o la clbration du Bicentenaire de 82 ans. Cette disparition a t prcde Caudillo Franco apres qu'il ait design Senghor reflt l'estime et I'admiration'
I'lndpendance ont t des vnements par celle d'un autre grand chinois et que t ous les peples noirs du monde
heureux, des causes de rjoissances et humaniste, le Premier Chouen Lai. son successeur, le Roi Juan Carlos de que tus les peupls nirs du mnde
deureu, des causes dese rjetmui dans et Bourbon. Faisant tomber toutes les professent pour la petite Rpublique
'his occasionre s epou i pserdeneeec n iellesu o a speculations qui voulaient qu'il suve les. ud'Haiti qqi la preomiree, a montr la voie
iiistoire pour uiser. de nouvel sles erssd t le,Pmreintde res eu ran .- brises de son mentor Francole Roi -Juan de Il'indpendance et de la souverainet
inspirations, les- Etts-Unis ont aussi, leadrs dont mprem estera aamas Carlos. s'est, au contraire, engag- aux peuples noirs en sedbarassant avec
durant I'anne 1976, connu des jours grave dans l'histoire de la Chine,-e reste ssiement ans une or du ou de'eaae et d a
sombres que naus ne saurons dle s tot du monde doit s'attendre a une nouvelle ugressivement dans une campagne de glozre.du ioug del'esclavage et de la
sombres que nous ne saurons de si tt e ate dmocratisation de I'Espagne au point colonisation en 1804.
oublier. ere dont les rpercussions demeurent dmoratisation de spagne u pint colonisation en1804.
jusqu'ici, imprvisibles. que le Parlement espagnol (Cortes),
nuet a un pri es bastion du regime de Franco, a decid de
En effet, 1976 a t une anne de se dissudre pour permettre I'lection
dpression conomique, au cours se saoudre pour permettre I'lectin h
depressin cono uel au co dmocratique de nouveaux reprsentants
laquelle la grande ville de New York, du peuple.
cette croise, ce carrefour de la
civilisation occidentale, a frol la faillite
conomique. C'est une anne qui a vu le :
taux du chmage atteindre 7.5 o/o, et des
tablissements qui, pour plus d'un,
reprsentaient des institutions
imprissables refltant le succs du
systme capitaliste et de la libre
entreprise, fermer leurs portes et crier D e
faillite. in Emile St o<
Un grand haitien, Me Emile St. Lot,
s'est teint cette anne. Nombreuses sont
les gnrations qui ont eu a bnficier de
ses talents de professeur et ont t
influences par ses ides politiques. Emile
St. Lot a contribu faire connaitre Haiti
'M. Andre arau avantageusement a travers le monde et a
En FRANCE, tout rcemment, s'est A CUBA, le gouvernement de Fidel retenu Il'attention de ses contemporains
teint une autre figure dont la silhouette Castro s'est aussi engag dans une voie de par ses qualits de tribun et de dfenseur
-se projettait sur les quatre coins du libralisation. Des lections ont t tenues de ce que le monde noir, avec M.
monde. II s'agit du grand Andr Malraux, et les cubains se sont choisis des dlgus Senghor, appelle la "ngritude".
crivain, pote, philosophe et homme au Congres qui ont lev Fidel Castro de
d'tat qui notre journal, sous la plume son titre de Premier Ministre a celui de Dans ce panorama international des
de M. Laurore St. Juste, a consacr toute Prsident de la Republique Populaire de vnements qui ont marqu les nations du
une page dans son dition du 30 Cuba. monde, nous nous arrterons un peu plus
Jimmy Carter novembre. longtemps la Rpublique d'Haiti pour
Le marasme influenca d'une maniere En AFRIQUE DU SUD, le des raisons que nous n'avons mme pas
non quivoque le comportement du Au PORTUGAL, une nouvelle tape a gouvernement raciste de M. Vorster se besoin d'numrer et que nos lecteurs
peuple amricain tout entier qui, t franchie. On ya tenu des lections qui trouve en face de la pression des leaders n'auront certainement pas de mal
I'occasion des lections prsidentielles du ont amen au pouvoir la faction noirs de tout le continentafricain pour le comprendre.
mois de novembre, exprima son tat socialiste, non communiste, du peuple. passage de la direction des affaires de ce
d'esprit par le choix d'un obscur fermier L'exprience a t pnible et rpresente pays a la majorit noire. Si une solution Nous disons donc, qu'en Haiti, I'anne
de la Gorgie, un pasteur blanc de la foi une inovation politique car, depuis pacifique n'est pas obtenue Geieve on qui vient de s'couler a t faite de
Baptiste, dont I'glise, jusqu'ici, Salazar, de telles expriences politiques des ngociations dans ce sens sont en dtente, de paix et nous pouvonsajouter,
n'admettait pas les noirs, un politicien n'taient pas pratiques. Le Portugal a train, on doit s'attendre voir couler Suite Page 5
sans exprience des affaires de aussi perdu presque toutes ses colonies y beaucoup de sang dans ce pays et on.se
2 UNITE 25 Dcembre 1976








E IT DIAL QPTIONS POUR DEMAIN
EDITORIAL

Par: Dr. Jean Durc
Nous voici arrivs au terme d I'anne 1976. "..Je ne suis pas charg de gouvemer
Comme chaque anne, nous offrons nos la France d'il y a cinquante ans, mais
abonns et lecteurs un numero spcial de la France de demain...
UNITE. Cette fois ce Numro Spcial a t Valy Gscard dstang
labor non seulement avec ce mme dsir de Valry Giscard dEstaing
plaire a nos lecteurs mais pour aussi formuler L t r e h u ma i n p oss de participation plus communautaire aux
d'une facon tout particuliere nos voeux les irrmdiablement une condition futuriste, biens intellectuels a dclanch une
meilleurs tous les membres et amis denotre c'est dire qu'il est constamment mystique sociale qui devait culminer dans
cot proccup de I'avenir. Cette constante ce phnomne connu sous le nom de
Nous disons donc a tous: occupation avec ce qui va -tre ou ne va rvolte des masses. "Les masses
pas tre dans le futur atteint une plus avancent",, disait Hegel sur un ton
grande intensit aux poques de crise, apocalyptique, "Sans un nouveau pouvoir
comme c'est le cas aujourd'hui. spirituel, notre epoque qui est une
~ 7 T T IT T epoque rvolutionnaire, produira une
JOYI.. EUJX NOEL Devant le pathtique froce d'un catastrophe",
monde farci de; bombes mgatonnes
Standis que :les conditions biologiques Ce sile nous a apport un prodigieux
deviennent de plus en plus prcaires, il est accroissement de la vie. Des choses sont
BONNE ET HEI R U SE ANNE invitble et, esprons-le, fructueux qu'on aujourd'hui possibles qui ne I'taient pas,
se pose la question: Quel est l'espoir de en aucune maniere, dans les sicles passs.
I'humanit? Et ceci avec d'autant plus II n'est que vrai de dire que nous vivons
d'angoisse que cett force institutionnelle une poque exaltante.
qui s'appelle I'ETAT et dont la mission
Ces voeux s'tendent aussi au-del de essentielle est de prvoir n'a pas I'air de Mais parcequ'il nous arrive souvent
I'ocan pouratteindre nos frres et soeurs de comprendre I'urgence de se mettre la d'tre courte-vue, nous nous figurons
la terre natale, cette Haiti chrie pour qui hauteur des temps: elle apparait comme que cette poque est ultime, "comme si
nous souhaitons tout le bonheur possible. ampute du sens du futur. toutes les autres n'taient que des passs
Sd l n ,. morts, de modestes prparations et des
expimonse e de voir notre communaut Comment les choses en sont-elles l? aspirations vers elle". II n'y a aucune
se rveiller devantage de sa lthargie qui a dj Comment surtout y remdier pendant raison de nier la ralit du progrs, crit
/trop dure, pour prendre un intrt toujours qu'il est encore temps? Gasset, mais il est ncessaire de corriger la
croissant dan la cause et la lutte que UNITE notion qui nous ferait considrer ce
s'est donn pour mission de gagner. -Pour la meilleure intelligence de notre progrs comme certain. II est plus en
epoque, il nous faut-commencer par nous accord -avec les faits de penser qu'il
SNous saisissons aussi cette occasion pour regarder vivre, pour ainsi dire, et procder n'existe aucun progrs certain, aucune
remercier tous nos dvous et talentueux une sorte d'autocritique. volution qui ne soit menace d'unretour
collaborateurs, abonns et lecteurs qui, au Conscients des possiblits en :arriere, d'une rgression. Tout,
cours de : 'an ne. 1976 ,< n ou s ont :: historiques inouies qui s'offrent nous, absolument- tout, est possible dans
gnereusement accrd leur suport et leur usavons le sentiment et mmela l'histoie;eprgrs tromphal etindfini
enc our.agemnent., 'assuace den:treinaltrable fidelit l la nviction que nous sommes parvenus comme la rgression priodique. Car la
mission choisie. inaltrable i cme des temps, la -totale ralisation vie, individelle ou collctive, personnelle
d'une vieille esprance. La consquence ou historique, est dans I'univers la seule
C'est dans cet esprit que nous renouvelons c'est celle-ci.: Nous croyons tre entit dontl'essence soitle danger..."
nos voeux que, dans une atmosphere suprieurs tous les autres hommes des
empreinte d'optimisme, de gnrosit, d' temps passs. Personne n'ira contester Y croyons-nous? Les sducteurs nous
altruisme et de charit chrtienne, nous I'ampleur inouie qu'ont prise en notre ont fait croire que notre vie serait un jour
participions tous a la construction d'une temps volontiers considrs comme la fin. exempte d'empchements, et dans notre
communaut dornavant responsable ayant a et le produit de I'ge moderne, les grandes naivet nous avons accept et rige en
coeur le bien-etre de tous ses ressortissants possibilits de choix qui sont les notres. certitude totale la fumisterie que la
dans IUNION QUI FAIT LA FORCE.Purtant, si nous voulons tre loyaux, i scurit qu'offre le progrs technique
nous faut confesser qu nous ne sommes serait sans limites, que les jours venir
Toute correspondance au journal devra pas plus malins que nos devanciers, II ya seraient encore plus munificents. Comme
etre adressee comme suit: lieu aussi de nous consoler car je lisais nous pouvons tre stupides! A cet gard,
rcemment que dj sous le rgne des je dois avuer que je trouve les
Antnins on avait eu de la difficult "T.V.commercials" intellectuellement
comprendre, quel poirit les hommes stimulants et voici pourquoi: ils me font
Louis A. Brun, editor taient devenus stupides. Pour ma part, je prendre conscience, je souhaite qu'il en
UNITE crois que le processus vient de plus loin. soit de mme pour vous, de I'infriorit
.O. B 7 Restons-en la. de I'existence auquel nous sommes
P.O. Box 707 assujettis. Si nous ne faisons pas
Canal Street Station Jusqu' la fin du 19me. sicle, une vie attention, nous deviendrons, si tant est
New York, N.Y. 10013 aise, cultive et donnant accs aux que nous le sommfes dji, les ridicules
jouissances varies tait le privilge des jouets d'une poque o la consommation
"happy few". La grande masse, le gogo est synonyme de bonheur et de
"vulgum pecus", tait ncessairement libert. "Consommer, notait J.J. Servan
tenue I'cart et n'avait d'autre choix Schreiber il y a quelque treize ans, c'est la
que celui de se contenter de son sort. grande aventure de notre poque."
Dr Or, cette situation a chang On comprend bien qu'on nousassimile
radicalement. Le monde s'est transform des enfants-gts dont le comportement
subitement. L'homme le plus humble est rappelle parfois 1'incivilit et I'arrogance
Sdsormais un citoyen plantaire qui, par du barbare. Nous avons t gts par la
l\ le truchement des "mass media", prend civilisation, une civilisation qui ne nous
S, ~' conscience de I'ensemble des possibilits fait pas sentir le besoin de nous limiter,
\ E"1 vitales. II ne comprend plus que les comme si nous tions les derniers
\<'e ,I ": = bienfaits de la civilisation puissent tre hommes habiter la plante.
\ o., /- i r 'affaire d'une aristocratie alors que son
Y\' "^ '- A PoUs,1 bon sens lui rpte que I'ensemble des Ily a donc une urgence de retour
\ 'e s d s~~,Oe Y1oUS uorP biens existe pourl'ensemble des hommes. I'authentique, la vrit de la vie, car
~A ou .. Po "vivre c'est se sentir limit, et par cela
S .o Cette prise de conscience, cet idal mme, avoir compter avec ce qui nous
n-o co -- d'une rpartition plus quitable des limite" Ce retour au bon sens ne pourra
richesses matrielles et d'une Suite Page 5
UNITE 25 Dcembre 1976 3










A LA VEILLE DE NOS 200 ANS

DEBOUT POUR LE GRAND COUMBITE!



Par Laurore St-Juste
Haitj, connue durant trois sicles sous le amricains, sans doute, munis de papiers projets repris et amplifis par Antoine cette lite, pas d'tat-major administratif
nom de St-Doming u e sous de I'ancienne administration que nos Simon, qui introduira la Figue-Banane, les organis, pas d'lments prpars et
I'administration francaise, constituait, pres avaient le droit d'exiger de voitures-automobiles, I'electricit. Sans disciplins pour aider I'application des
aux dires de tous: la plus florissante Rochambeau lorsqu'il signait 'acte de oublier Nord Alexis, constructeur de la mesures dictes par le gouvernement".
coloni europene du Nouveau-Monde. capitulation, ils eussent t en mesure de nouvelle catbdrale, Cincinatus Leconte,
Elle avait en effet, "la rputation d'un marcher sur les brises du Marquis Barb arrire petit-fils de I'Empereur Dessalines, Malgr la justesse de ce point de vue,
incomparable foyer de progrs". Jean de Marbois ou d'un Toussaint Louverture. lev et form en Allemagne, si efficient on serait tout de mme en droit de
Fouchard qui rapporte le fait, soutient Or lire les lois et actes de Linstant dans ses rformes! Mettre la gourde demander Monsieur Vincent, lui qui a
"qu'outre les travaux d'irrigatiot, les Depradines, on a I'impression que la (notre monnaie nationale) au pair avec le "pos tant de jalons", que n'en a-t-il
barrages, les aqueducs, un rseau routier gnration de 1804 a commenc sa dollar amricain, un code rural poses dans le domaine d'Ecoles de
et d'autres travaux d'utilit publique gestion a partir de sa propre exprience. exemplaire, rfection des rues en bton, Sciences Politiques et Administratives,
entrepris aux quatre coins de l'lle, ii y restauration des difices publics, d'Ecoles Techniques Spciales, prposes
avait, en 1777 Port-au-Prince, I'angl II sera donc question d'une exprience rorganisation de I'arme sous le nom de ailleurs, a la formation des lites
de la Grand'Rue et de la Rue de purement haitienne, de 1804 I'arrive "la Rforme", il avait en moins de trois dirigeantes?
Bretagne, un jardin du Roi enrichi de des amricains en 1915. Henri Christophe ans, Leconte, Commenc rappeler
plantes acclimates, importes du n'aura-t-il pas un gouvernement de I'poque progressiste de Geffrard, quand Que n'avait-il labor lui, une
Mexique, de la Guyane, de I'lle Maurice, 'progrs, s'adonnant au dveloppement de des mains criminelles ont fait sauter le philosophie de. I'Education rpondant
du Bengale, de France et du Cap de 1'Agriculture et de I'lndustrie? Pierre Palais et ensevelir sous ses dcombres, le mieux aux besoins conomiques et
Bonne Esprance, ainsi que d'animaux. Massoni serait de I'ide que sous Prsidentet sessoldats, sociaux du pays haitien?
utiles tels que Pecaris de Carthagne et Christophe, Haiti avait des lois sociales
des agamis de Cayenne. Que dire de .inconnues de I'Europe. L'intrt accord Tous ces efforts haitiens avant Dans tous les cas, il y a lieu de noter
I'encouragement aux travaux sous Christophe I'enseignement pratique I'occupation amricaine, sont que depuis 1946, ces lites ont boug. Et
scientifiques, des activits du Cercle des explique que tous ses sujets savaient lire gnralement passs sous silence et pour ces vingt dernires annes ont vu un
Philadelphes, socit d'tudes, avec son et crire. L'arme dresse I'europenne, cause A croire que notre Histoire n'est dplacement en masse des haitiens de
cabinet de Physique et des Sciences montait la garde dans des palais tisse que de convulsions toutes les couches sociales. Ne
Naturelles? Socit qui devint par la somptueux avec des armes sorties des rvolutionnaires, engendrant la thorie comptons-nous pas lj'heure actuelle des
suite, la Socit Royale des Arts et des manufactures du Royaume. Alexandre des gouvernements phmres d'un spcialistes dans toutes les disciplines,
Sciences du Cap Francais". Ption sera celui dont I'aide Simon Davilmar Thodore, Michel Oreste, Oreste dont la science et la technique sont
Bolivar associera le nom d'Haiti I'oeuvre Zamor et celui du malheureux Vilbrun appcies par les organisations
En sera-t-il de meme,serait-on tent de .libratrice de 1'Amrique Latine. Guillaume Sam. internationales? II est heureux de noter
se demander, lorsqu'aprs 14 ans de Jean-Pierre Boyer qui donnera I'armature ces jours-ci, la tendance en Haiti retenir
guerre terrible, Haiti, tat indpendant, se administrative au pays, ralisera Une firme amricaine,:a Kleboll Press, les services des spcialistes.
trouvera aux mains de la gnration de I'unification de Illle sous un seul au cours d'un "survey", entrepris peu de -La tache qu'entreprennent ceux du
1804?7 gouvernement et un eul drapeau, du Cap .temps aprs I'arrive des Marines, n!a pu CONADEP, est simplement remarquable.
de Tiburon au Cap Engano. s'empcher de reconiaitre, compte tenu Puissent-ils nanmoins avoir l'esprit, ces
Haiti a eu I'indpendance dans des de la faible densit de la population de spcialistes, I'utilit des Institutions de.
circonstances plutot particulires, Ceux Sans nous arreter la Rvolution de I'poque, qu'en Haiti dja en 1919, on Recherches et des Centres de
qui en 1804, avaient en mains les rennes 1843, aux gouvernements phmres qui comptait plus de 60,000 coliers. C'est Docmentatiorr; car, on ne gouverne pas
de I'Etat durent leur promotion la la suivent, mme pas I'Empire de qu'il y avait, avant I'occupation sans information. Avec le CONADEP,
faveur de leurs armes victorieuses; ils ne Faustin dont les lois sur les Finances, amricaine eut dit la blanche Helen Hill assistdes Conseils d'Arrondisement, des
pouvaient se rclamer en matire de I'organisation des Postes, sur I'lnstruction Weed: "des lyces, des collges et coles Conseils Communaux, des Conseils de
gouvernement, de I'exprience d'un Publique, 1'Agriculture, sont dignes professionnelles qui ont prpar le peuple Notables des Sections Rurales, pour la
Richelieu ou d'un Vergennes, ou en d'intrt, nous signalerons le rgne haitien un degr d'instruction suprieur planification des diffrents projets avec la
appeler aux thories ou doctrine de progressiste de Nicolas Geffrard, poque celui de maints pays d'Amrique Latine prsence des banques dont certaines
Locke, de Rousseau ou de Montesquieu: de I'arrive dans nos eaux territoriales du et de I'Europe. Une Elite, Mme Weed, comme en Afrique, peuvent se constituer
D'ailleurs leur victoire sur des vtrans de premier bateau vapeur; de la guerre a-t-elle soulign, "possdant la plus haute de vraies banques de dveloppement, il y
guerres d'Egypte et d'ltalie, de soldats de manque avec I'Espagne rien que pour culture que la civilisation moderne puisse a moyen de s'engager a la veille du
La Grande Arme, suffisait elle seule sauvegarder I'indpendance de la permettre d'acqurir". L'minent noir bicentenaire de notre Haiti, dans un
les imposer une gloire systmatique, Rpublique Dominicaine; de la amricain James Weldon Johnson ne grand "coumbite" qui sera lafois, notre
sans nuances ni restrictions". vulgarisation de l'lnstruction-par la semble pas @tre d'avis contraire, car, "New Deal". et notre "Rvolution
multiplication des EcolesSuprieures, de revenu d'Haiti en 1920, il dit dans: Culturelle".
Et lorsqu'on se rappelle la conspiration Droit, de Mdecine, de Peinture et de "Along this way" y avoir rencontr une
des imprialistes, tous, legus contre le Dessin, de Musique; de I'organisation Elite Intellectuelle d'une culture si leve
peuple haitien dont la prsence mme impeccable de I'Arme avec des missions qu' I'poque, ii n'en connaissait pas de
semait une perptuelle panique, menacant militaires francaises; enfin de la premire pareille parmi les gens de couleur, mulle
dans ses plus profondes assises, le systme tentative de formation des cadres par part aux Etats-Unis.
colonial esclavagiste. Pour pratiquer le I'envoi de boursiers I'tranger. Que dire
commerce, nous dumes utiliser le pavillon du projet de banques de crdit agricoles? D'o vient alors peut-o-nous objecter
des Pays Scandinaves, dans le but Du rseau hydraulique dans les qu'Haiti, partie sous des Chefs d'Etat
d'chapper en haute mer, aux'poursuites principales villes de la Rpublique? progressistes; un Christophe, Geffrard,
de la marine francaise. On nous refusa N'est-ce pas Nissage Saget dont la probit Hyppolite, Antoine Simon, Tirsias Sam.
I'entre au banquet des nations libres. demeure proverbiale, dont la politique Nord Alexis, Leconte, et nantie d'une AVIS IMPORTANT
Meme notre grand voisin du nord, aura extrieure I'gard des Etats-Unis -telle lite, soit la veille de ses 200 ans,
hsit reconnaitre notre indpendance. demeure un modele de fermet, de encore au stade de sous-developpement?
Et nous avons survcu! Seuls, replissur patriotisme et de dignit? Boisrond A quoi, Stnio Vincent, dont I'ouvrage Nos collaborateurs bnvoles ont la
nous-mmes, opposant un courage Canal, le rgime le plus libral qu'Haiti ait "Efforts et Rsultats" paru en 1938 est facult d'exprimer librement leurs ides
indomptable des Batch et des Bubal jamais connu: exercice complet et encore d'actualit, rpond: "la Culture de sur les questions nationales et
Cava, dont I'arrogance, vrai chant du rigoureux du controle lgislatif, chambre cette Elite, (entendez classe des internationa'es. lis n'engagent en rien la
cygne, annoncait le dclin de I'empire des comptes comptente, conseils intllectuels de toutes les catgories, ce, responsabilit du Journal. Seuls les
allemand, comme I'effrondrement d'arrondissement, indpendance absolue (c'est nous quiN I'ajoutons) de la ditoriaux ou articles de rdacteurs
courte chance, du trne des rois de des communes, existence des partis gnration de la Ronde a celle de 1946, la attitrs refltent I'opinion ou les ides
Castille. politiques. Voici Louis Flicit Lysius Culture de I'Elte tait loin de rpondre politiques du UNITE. Toutefois, les
Salomon avec le Palais des MinistIres, la aux ncessits vitales du milieu haitien. manuscrits insrs ou non ne seront pas
Toujours sur pied de guerre, on a ainsi cration de la Banque, de la Poste; Voue a la Littrature et aux professions rendus. On nous aiderait en nous faisant
vcu presqu'en marge de la rvolution saluons Hyppolite et ses grands travaux librales, ces classes ont ddaign d'aprs -si possible- parvenir des manuscrits
agricole et de la rvolution industrielle. publics,, marchs, tribunes du Vincent, les entreprises commerciales, dactylographis.
N'empche que, tout comme les Champ-de-Mars, difices publics, ponts industrielles et agricoles, qu'elles
anciennes lois de I'administration etc... le vieux Tirsias Simon Sam qui abandonnent aux trangers. Et.sur une
coloniale anglise,inspirrent les premiers nous donnera les premiers chemins-de-fer; note plutot lapidaire, il conclut' "Dans "
4 UNITE 25 Dcembre 1976






OPTIONS POUR DEMAIN LA REVUE DE L.ANNEE
Suite de la Page 3 Suite de la Page 2

se faire sans I'action ou la mouvance du politiques dfinissent les options, les de progrs conomique et social au provinces commencent se relever de leur
"nouveau.pouvoir spirituel" dont parlait tranchent, afin de mettre un terme a des bnfice du peuple. dcadence, o enfin, I'espoir en des
Auguste Comte, sans un nouveau situations de fait qui causent ou qui, un destines meilleures est partag par la
leadership. jour, causeront des prjudices parfois Deux membres de notre rdaction grande majorit du peuple.
graves I'humanit de demain. Les ont, cette anne, visit Haiti. II s'agit de
Les problmes auxquels fait face options d'aujourd'hi doivent tre en fait Madame Rose Lhrisson Michel et de M. Nous voici maintenant en face de notre
I'humanit sont immensment des options pour demain. Ce qui signifie Louis A. Brun. Madame Michel y est alle communaut New York. II convient de
complexes: les problmes de la qu'il faut des leaders qui aient la sagesse, tout au dbut, au mois de janvier et M. dire tout de suite que, son apport au
productivit et de la croissance le courage et la dtermination de Brun, vers la fin, au mois de novembre relvement du pays haitien est
conomique, I'augmentation des provoquer dlibrment les prises de dernier. Madame Michel a eu a considrable. C'est par plusieurs millions
phnomnes de dgradation qui menacent conscience ncessaires propos des graves communiquer ses impressions dans un que, chaque anne, les dollars amricains
le milieu naturel, ce milieu o et dont problmes auxquels nous venons de faire article publi dans ce journal sous le titre se comptent dans la balance de paiement
nous vivons, la rduction des armements, allusion, des leaders mime et dsireux de "20 JOURS EN HAIT". M. Brun, lui, d'Haiti. lis sont nombreux nos
I'inflation, le chomage, la misre qui de braver la frquente impopularit a fait part de ses impressions dans notre ressortissants qui prennent soin de
dshumanise deux-tiers des hommes, qu'impliquent certaines options et dernire dition du 30 novembre coul. parents vivant en Haiti, y construisent des
I'accroissement rapide de la population dcisions, I'homme moderne, I'enfant maisons, voyagent et dpensent une
sur une plante que ne contient qu'une gt de la civilisation, rgimbe quand on Pour reprendre ce que nous avons deja partie de leurs conomies I'occasion de
quantit limite et d'ailleurs dcroissante essaie de Trmiter sa "libert" ou de dit dans les deux article sus-cits, nous vacances la terre natale. Point n'est
de ressources naturelles, la rarte, prvue controler son hybris, son apptit de rappelons que Haiti est un petit pays de besoin de dire que toutes ces activits se
aux environs de I'anne 2062, du domination, d'expliquer la porte et la 27 milles kilomtres carrs avec une traduisent naturellement en dollars qui
charbon, du ptrole et peut-tre mime de ncessite de ces options et dcisions. A population frolant les 5 millions, la vont I'conomie d'Haiti. Notre
I'eau potable, I'nergie nuclaire qui devra cet gard, le premier ministre francais, M. rendant ainsi la nation la plus peuple de communaut, comme nous avons eu a le
tre domine en vue de son utilisation Raymond Barre, a rcemment dmontr notre hmisphre. Un petit pays qui a dire dans plusieurs de nos prcdents
pacifique, les problmes psychologiques son courage et sa dtermination quand, connu pendant longtemps la servitude ditoriaux et articles, reprsente une
que pose la gigantesque concentration des s'adressant aux chefs d'entreprises Paris, conomique et une sourde conspiration force conomique considrable. Nous
masses, et le reste. il dclara: "Ou bien le pays se ressaisira et visant la division de ses fils cause, avons estim environ un milliard de
acceptera avec patience et continuit surtout, de la couleur de leur piderme. II dollars son revenu annuel brut, que ce
I'effort et la discipline auxquels le n'est donc pas difficile comprendre soit sous forme de salaires, d'assurances
Quellequ oitla nature"technique" de gouvernement 'invite, ou bien il trouvera qu'aujourd'hui Haiti soit, .aprs tant- sociales ou autre. Elle contribue plus de
ces problmes, leurs incidences au bas de la pente, le collectivisme, les d'abus, un pays sous-developp ou 250 millions de dollarsautrsorcombin
deviennent aussi sociales qu'conomiques controles et I'isolement... Le mieux, pouremployerla terminologie a la de la municipalit, de I'tat et du
et, par consquent, les options lever ont gouvernement appliquera sa politique mode, "un pays en voie de gouvernement fdral amricain. Une de
finalement une signification surtout avec dtermination, en dpit de toutes dveloppement". A cela, ii n'y a pas lieu nos principales proccupations est
politique. Voil pourquoi ii convient d'en ractions, de toutes les surenchres, de d'avoir honte. Nul ne saurait nier que les d'alerter nos. concitoyens de cet tat de
appeler aux instances suprieures, aux toutes les turbulences...Mon devoir est de taux d'analphabtisme, de mortalit fait pour qu'ils ragissent cette ralit,
Chefs de Gouvernement pour qu'ils dire au pays quels sont les vrais infantile, de sous-alimentation, de en contribuables intelligentsetconscients
agissent. Raction de I'homme-masse? .problmes, de la mettre en garde contre chomage, par exemple, gardent encore des de leurs droits et de leurs obligations. Nos
Peur-etre. Le fait est que la responsabilit les illusions..." proportions alarmantes. Le chemin efforts, jusqu'ici, malgr qu'ils n'aient pas
pour la solution de problmes aussi parcourir, nous le savons, sera long avant eu des rsultats spectaculaires ont eu
complexes que ceux ci-dessus enumrs Je ne pourrais mieux conclure qu'en d'arriver une normalisation de I'assiette nanmQins la vertu de provoquer une
ne peut tre assume par aucune autre citant un passage d"'Ainsi parla -coonomique et sociale haitienne. Pour y relle prisede consciencen qui, nous
force que I'Etat:. -Zaahosra, ce passsage dans lequel parvenir, une mobijisation des talents de esprns,s'accritra avec le emps.
Nietzsche, le :philosophe moustachu, :tous les fils du pays tant a l'interieur qu'
Dans un rcent article intitul "Can the dcrit le tragique de 'homme et son I'extrieurest ncessaire. Chez nous, au CONSEIL DE L'UNION
World exist until 1984?" (New York destin: "...nous cherchons des causes HAITIENNE, 'anne 1976 a t marque
Times, dimanche 28 novembre 1976), diffrentes ici, vous et moi. Car moi je d'venments significatifs. Notre journal
C.L. Sulzberger dnonce I'attentisme et le *cherche plus de certitude, et c'est De grands efforts, avec le concours des UNITE s'est taill une bonne place dans
farnient des chefs de gouvernement des pourquoi je suis venu chez Zarathoustra. pays amis et des organisations la communaut. Nous avons maintenant
pays industrialiss face la crise de Mais vous autres, quand je vois les yeux internationales d'assistance sont en cours notre local que nous louons Brooklyn et
I'nergie. Ces pays, crit Sulzberger, que-voux faites, il semblerait presque que pourallvier le sort du peuple haitien. Les ou se dveloppe I'embryon de notre
continuent de produire des automobiles vous cherchez plus d'incertitude, plus de d parte m ents spcialiss du Centre Culturel. Les encouragements et
colossales et voraces alors que les leaders frissons, plus de tremblements de terre. II gouvernement, le secteur priv, I'effort supports nous arrivent de toutes parts. L'
devraient exercer leur responsabilit me semble presque que vous ayez encore, communautaire coopratif au niveau du avenir s'annonce pour nous bien meilleur
d'duquer, au sens tymologique du pardonnez moi, ma prsomption, o paysan, ce travers le pays, sont engags dans un climat de comprhension et de
terme, les consommateurs, c'est-lire de hommes suprieurs, envi de la vie la plus dans une grande "combite" de coopration. C'est pour nous, ici,
les conduire hors de leur actuel style de inquiete et la plus dangereuse qui inspire relvement, imprgne, comme toujours, I'occasion de convier, encore une fois, nos
vie et les aiguiller vers un style de vie plus plus de crainte moi... Et ce ne sont pas de la traditionnelle fiert de I'haitien qui compatriotes qui veulent participer nos
modeste, plus limit. Mais, souligne ceux qui vous garent, qui vous loignent s'exprime par cette exhubrance efforts, de se joindre nous avec onfiance
Sulzberger, ces leaders n'en ont ni la de tous les chemins, les sducteurs." particulire qui la charactrise. Haiti, et enthousiasme pour que nous puissions,
sagesse, ni le courage, ni la dtermination. aujourd'hui, est un grand chantier ou se ensemble, remettre notre communaut et
En d'autres mots, ils ne sont pas de vrais Je dteste donner des consignes. Mais construit des routes, ou s'amliorent le le prestige de I'homme haitien la place
leaders. Et c'est peu-tre l le fond du dans la conjecture prsente, je ferais tort rseau tlphonique, la distribution de qu'ils mritent.
problme. moi-mme et tous ceux qui partagent I'eau potable et de I'nergie lectrique, o
mes angoisses et mes espoirs si je ne vous les tablissements scolaires et leur JOYEUX NOEL ET. BONNE ANNEE
Les difficults nous pressent de tous mettais en garde contre les sducteurs. La frquentation se multiplient, o les 1977!
cots. II est done urgent que les leaders dsinvolture n'est plus de mise... Louis A. BRUN








ABONNEZ VOUS A


UNITE



UNITE 25 Dcembre 1976 5










MYSTERE DE L'EMPRISONNEMENT ET DE

LA MORT DE TOUSSAINT Par Yvette TARDIEU-FELDMAN
Lie l'histoire des grandes puissances, place considrable occupe par Haiti dans crit sur notre hros Toussaint rappellerons, nanmoins, que franqaise de
.comme en tmoignent les traits les plus la littrature mondiqale. Louverture, fait l'objet dans ce numero, naissance, ayant vcu et tudi en Haiti
clebres de l'Europe, plus d'un sicle de De ceux qui lui ont consacr les d'ure analyse approfondie due la plume jusqu'au Baccalaurat, ele a toujours
rapports politiques et commerciaux avec ouvrages les plus flatteurs au dbut du familire de notre collaboratrice Yvette gard une profonde affection pour le pays
les Etats Unis, le role remarquable qu'elle 19 siecle, figurent les anglais. Et parmi Tardieu Feldman. Si famili-re est notre dont elle assure partout, ainsi que son
joua dans 1'histoire de l'Amrique eux cette Harriet Martineau dont le livre collaboratrice, que nous nous gardons de mari, (amricain trs cultiv) la dfense et
espagnole, en voila assez pour expliquer la "The Hour of the Man", premier roman toute prsentation superflue. Nous 'illustration.

"Le mystere continue a planer sur ::: par la route en lacets. Notre apparition d'avoir perdu son premier mari dans
I'incarcration et la fin de Toussaint. II .i.i:.ii:iiiiiiiii!ii rendit fort perplexes les deux douaniers I'invasion de Saint Domingue. Elle nous
semble qu'il ne fut confin au Temple ::i du poste qui nous questionnrent, rendit cependant un grand service, celui
que tant que Napolon espBra lui .i.i.i.i.ii..ii.i:.i!:i:: '. l fouillrent notre valise et feuilletrent de nous indiquer I'emplacement de la
extorquer des renseignements prcis sur :iiii;iiiiiiiiiiiiii ::;: notre Guide de la Suisse, seul et unique tombe. L'ouvrage en briques qui entoure
les trsors qu'il tait cens avoir enfouis iiiii li:i iiiiiiiiiiiiiiii. livre en notre possession, avec un air de le cercueil fait maintenant partie d'un
dans les mornes. On a laiss entendre que .. ..........i.......... mfiance trs amusant. Ma compagne leur nouveau mur, mais se trouvait encore
Caffarelli, aide de Bonaparte, employa :.::: annonca que le but de notre voyage tait rcemment l'intrieur de I'glise. Le rcit
mme la torture pour obtenir la la Forteresse de Joux et que nous de cette femme est probablement celui
confession dsire, mais je ne pense pas i:!;ii.. esprions repasser la frontire dans qu'on racontait par consigne aux visiteurs.
que cette conjecture soit base sur des .;. .. i.'I'apres-midi pour retourner sur Orbe. Je curieux, tant il abondait en
faits. Quant la maniere dont il mourut, ne sais s'ils nous crurent nu si, mme en contradictions internes et jurait avec les
I'incertitude rigne. Le seul point sur ::i::i ::l:i:::::::::: ::.nous croyant, pensrent que nous tions faits connus des historiens. Selon ce
lequel toutes les autorits tombent f:l : i.::;:;::::lfolles, mais je pencherais plutot pour rapport, Toussaint avait t enlev de
d'accord, c'est qu'il fut dlibrment :i::::i cette dernitre option car ils nous Saint Domingue sur le bateau o Leclerc
-assassin, mais par quels moyens? : ::::::. complimentrent avec effusion sur notre I'avait invit drner, le vaisseau ayant lev
Emprisonnement dans une cellule dont le i:i: habilet lorsque nous fumes de retour. I'ancre sans que Toussaint ne s'en
plancher tait couvert d'eau et les murs de -apercoive pendant le banquet. L'absurdit
;glace rclusin fatale pour un Noir -, :l; a.^ :: A Jougne nous avons achet des de ce dbut montre quelle foi I'on peut
poson, manque de nourriture combin provisions et nous avons poursuivi notre ajouter au reste du rcit. Elle dclara que
avec la maladie?" ii:i:i:: ::i : ::" chemin le long de valles de plus en plus le Commandant Rubaut avait recu ordre
: .. : troites, obscurcies par des pins, et que la du gouvernement francais de bien traiter
Harriet Martineau adopte la version n:;.. neige recouvrait. L'air de dsolation le prisonnier, que son serviteur tait rest
communement accepte aujourd'hui: le iij:i:ii:ii::: gnrale que renforcait le spectacle de avec lui jusqu' la fin, qu'il avait recu de
commandant de la prison s'absenta deux .., misrables cabanes habites par des nombreux livres, qu'on lui permettait de
ou trois jours quand son prisonnier tait iI i:i: :i : ii charbonniers aurait t encore plus se promener dans toute la forteresse et
malade et revint pour trouver Toussaint impressionnant si nos esprits, tout remplis qu'il avait I'habitude de passer ses
mort. Les mdecins de Pontarlier qui :du souvenir du grand Noir, n'taient alors journes dans la maison du Commandant

apoplexie sreuse. soire il s'excusa de ne pouvoir continuer
SLa scene tait exactement celle que j'ai la partie parce qu'il ne se sentait-pas bien.
PELERINAGE DE L'AUTEUR AU dcrite dans le roman, sauf qu'une bonne II refusa de garder son domestique prs de
FORT DE JOUX EN 1840 route, trace. depuis I'poque de lui bien- qu'on l'ait suppli de ne pas
TOUSSAINT LOUVERTURE Toussaint, passe de l'autre cote du rocher passer la nuit seul. On le laissa avec son
Comment cette femme presque 1743 803 par lequel il monta. La vieille route troite, feu, son fauteuil, ses flambeaux et un
invalide fit-elle le voyage du Fort de et en pente abrupte est toujours l, et livre, et on le trouva mort dans sa chaise
Joux? Le compte-rendu de sa visite la par la ministre francais Lonl.res. L'une nous I'empruntames la descente. Nous le lendemain matin. Les mdecins qui
forteresse reflte la proverbiale rserve de mes chres amies a propos de franchir atteignimes la cour centrale sans difficult examinrent le corps dclarrent que la
britannique sur ses propres infirmits et la frontire avec moi et de m'aider aprs avoir travers les deux ponts-levis et mort avait t cause par la rupture d'un
ses reactions affectives ne s'expriment obtenir I'accs la prison de Toussaint, la herse mentionns dans mon roman. Le vaisseau dans le coeur. Ce dernier dtail
qu'avec la plus grande rserve. Sans doute offre que j'acceptai avec empressement. A Commandant tait absent et son est aussi incorrect que le premier. Mais ce
'Auto b i o gra p h ie posth ime Payerne nous nous sommes spares du lieutenant refusa net de nous laisser rapport diffre aussi des autres en ce qu'il
complterait-elle les dones personnelles. groupe en promettant de les rejoindre visiter quoi que ce soit sauf la grande roue affirme que Mars Plaisir est rest avec son
Mais de toute facon I'intrt Laujanne dans deux ou trois jours. Nous et une petite partie des remparts. Si nous maitre jusqu'au dernier moment. Nous
documentaire du passage mrit qu'on en avons lou pour le voyage un double n'avions pas insist fermement nous sommes en droit de demander pourquoi
donne ici la traduction in extenso. char--aanc avec deux vigoureux petits n'aurions rien v d'autre. Mais nous avons Toussaint passait ses nuits dans cette
chevaux et un brave homme de fini par obtenir de visiter ce que nous horrible cellule si ses journes taient
"Je voyageais en Suisse en compagnie conducteur, selon I'opinion de notre voulions: nous sommes passes par la aussi confortable. Comment se fait-il
d'un groupe d'amis avec lesquels j'avais courtoise hotesse de Payerne. En passant vote et par les passages que j'ai dcrits et que'aucune recherche n'ait pu aboutir a
un jour discut de la carriere et du par Yverdun nous sommes arrives Orbe nous avons examin soigneusement la satisfaire la curiosit de toute I'Europe et
caractre de Toussaint. Je n'avais pas vers cinq heures de I'aprs-midi et nous cellule. Rien ne peut donner une ide de des Antilles et qu'on n'ait jamais alors
encore dcid si j'crirais sur lui mais mes nous sommes arrtes I'htel Guillaume la tristesse qui s'en dgageait. Je n'ai rien rvl la retraite de Toussaint si celui-ci,
compagnons m'y encourageaient Tell, dans la plus vive impatiece d'tre exagr: la faible lumire, le plancher un Noir, tait chaque jour expos aux
vivement. Le matin du 15 Mai, en dj au lendemain. pourri aux reflets de mare, I'eau qui regards de toute la garnison, de tous les
quittant Fribourg pour aller Lausanne, s'goutte, les cailles de glace qui se habitants du village, et visible par tout
alors que nous nous approchions de Le 16 Mai, aprs le petit djeuner, nous dtachent des murs, tout cela tait l, voyageur qui aurait dcid de lever les
Payerne, je me rappelai que nous n'tions avons commenc I'ascension du Jura ds sauf le pole qui avait t enlev mais yeux sur les murs de la forteresse.
pas trs loin du Fort de Joux o repose la sept heures du matin. Le temps tait beau dont on nous montra I'emplacement.
dpouille mortelle de Toussaint. J'en et nous avons pu jouir d'une srie de vues Notre troisime informateur tait un
parlai mes amis qui insistrent pour que intressantes jusqu' a la fin de Seules trois personnes pretendirent adolescent, malin et communicatif qui se
j'aille visiter I'endroit. II y avait de srieux I'excursion. D'abord nous tions devant possder des renseignements sur le contenta de nous raconter les traditions
obstacles ce projet dont le principal ce paysage des Alpes qu'il serait tout aussi prisonnier noir. Le soldat qui tait notre de I'endroit sans y ajouter rien de plus, vu
tait que nos passeports ne portaient pas futile de dcrire, s'il se pouvait, ceux- guide principal semblait n'avoir jamais son jeune ige. C'est lui qdi nous montra
la signature ncessaire pour nois qui connaissent le versant Est du Jura un entendu parler de lui. Un trs visil I'endroit o I'on installait en hiver un
permettre d'entrer en France. L'endroit le jour de beau temps qu' ceux qui ne le homme du village auquel on nous rfra pole supplmentaire. II dsigna du doigt
plus proche o nous aurions pu I'obtenir connaissent point. Ensuite le chemin a ne put nous rapporter qu'un seul fait, que la place cot de la chemine o se
tait Berne o nous avions sjourn la serpent le long des tonnante dfils de je connaissais dja, savoir que I'on trouvait la paillasse sur laquelle Toussaint
veille. Heureusement j'avais en ma cette chaine de montagnes jusqu' la enleva Toussaint son domestique peu de s'tendait. II dclara que Toussaint avait
possession, outre le passeport du Consul valle domine par Jougne. La nous temps avant sa mort. Une cantinire de la vcu au secret dans la prison et tait mort
de Prusse, un passeport du Secrtaire sommes descendues de voiture et avons forteresse affirma tout savoir, mais elle dans la solitude, que'on I'avait trouv
d'Etat tabli mon nom et celui d'une grimp la pente qui aboutit la porte de n'avait jamais vu Toussaint et n'avait Suite Page 8
femme de chambre et qui avait t sign la ville tandis que I'quipage continuait d'autre expertise sur la question que celle
6 UNITE 25 Dcembre 1976





DANS LE CIEL DE NOEL

LA MEME ETOILE-

prvoir). Regardez le donc, ce ciel, et toutes ces fleurs mais la nuit tombe L'anne se divise en deux grandes
semblable un lourd rideau de velours de bonne heure et brusquement. En saisons, celle des pluies, novembre et
noir o constell de points d'or. quelques minutes le paysage est plong dcembre (la neige de la Nativit est une
dans les tnbres. Bethlem est 9 km. de potique invention des pays Nordiques et
C'est le meme immuablement, le meme Jrusalem. Marie et Joseph durent occidentaux) puits et fontaines, points.
que celui sous lequel cheminrent les remonter jusqu' la ville Sainte et la d'eau prcieux entre tous ont t rprs'
bergers et les mages vers la grotte traverser pour aller gagner la ville depuis des millnaires et
miraculeuse: Immense, impntrable, d'Hbron. respectueusement gardsles sources d'eau
couvrant de sa majest, les collines de vives sont aussi les mmes le marche'du
Bethlem, comme les campagnes Aujourd'hui sur cette route, il y a des jeudi est toujours l, ces tals, ces
d'occident. 11 n'a pas chang. barbels. Bethlem est un petit village couffins remplis de fruits et toute cette
frontire en Jordanie. animation colore de I'Orient.
Bethilem deux collines grises jumells -
800 mtres d'altitude des petites Peut-tre s'arrtrent-ils pour manger Et puis ce fut la valle du Jourdain
maisons carres empiles les unes sur les une de ces grandes galettes de pain azyme avec sur l'autre rive, ces montagnes, d'un
.i autres, offrent un charme pittoresque, cuites sour la cendre comme il y 2 mille aveuglant blanc gris, dsertes, effrayantes.
Jeanne De Villandry maisons de bois ou de pise, d'un blanc ans on en trouve toujours, parait-il Allrent-ils jusqu' Jricho? ou bien
laiteux, ou plus souvent d'un blond gris Nazareth. lis choisirent pour s'y reposer obliquirent-ils vers leSud-Ouest travers
Presque deux mille ans nous sparent indcis qui se confond avec la couleur du une de ces verdoyantes oasis dans la la Samarie? Qu'importe?
du premier Noel: de I'ouverture de I'Ere sol. Ce n'tait plus cette hauteur le grande plaine triste et grise on il y un
chrtienne I 'an 1976, que climat de la valle du Jourdain ni meme minuscule lac bleu et des palmiers se Q uand Marie tait lasse ou
d'vnements ont submerg le monde. Et de la Galile. II pouvait faire froid ences balancant dans le ciel. incommode, Joseph cueillait dans une
comme ce premier Noel nous parait derniers jours de dcembre. II pouvait orangerie un de ces fruits d'hiver
lointain! Si lointain qu'on est tent, meme neiger, en tout cas les manteaux de De loin, ils apercurent Beth Ghaan sur I'corce verte mais qui sont plus juteux,
parfois de rejeter tout lien entre la nuit de grosse laine taient bien ncessaires. Cette sa hauteur qui occupait alors le premier et plus sucrs qu'aucunes de nos oranges
Bethlem et notre monde d'aujnurd'hui. petite ville forme un hmicycle tourn rang parmi les villes de la Dcapole et o jaunes d't ou des dattes, belles,
Bethlem et notre monde d'aujourd'hui vers le Levant. II y rgnait ce jour l une vivaient de nombreux Grecs. pulpeuses et douces, comme du miel.
tent de croire que ce temps est certaine animation cause du
entirement dissemblable du notre. Est-ce recensement: Le Caravansrail avait une Enfin, les voici en Jude; Marie
bien sur? grande cour intrieure, elle tait bonde L'immobile Orient, la formule se s'extasie devant la beaut des cultures en
de gens, de chameaux et d'nes. justifie dans ce paysage palestinien. Ni les terrasse, Jrusalem n'est plus loin, tout
Un un, I'homme arrache ses secrets difices construits au cours des sicles proche! un peu avant d'arriver dans
la nature. Mais un. mystre, celui de Noel En ce temps-l parut un dit de Csar pargns ou dtruits par les guerres, ni les cette ville de David, Marie et Joseph
continue exercer son enchantement. A Auguste ordonnant le recensement de quelques sanctuaires levs par la pit passrent devant le tombeau de Rachel. II
travers les espaces dont le silence ternel toute la terre; et tout le monde se mit en des hommes, ni les hotels modernas ne devait en rien ressembler celui que
effrayait Pascal circulent des astres marche chacun vers sa propre ville. flanqus de garages et de postes d'essence l'on voit aujourd'hui, avec sa coupole
artificiels. Mais la petite Etoile qui brilla n'ont modifi la silhouette de Bethlem. blanche et son air de mosque
jadis, au-dessus des campagnes de Joseph aussi dut quitter la Galile et la musulmane. Aprs cette longue marche,
Bethlem reste la lumire vers qui chaque ville en Nazareth pour monter en Jude et Lazare, sortant nouveau de son ils arrivrent enfin Bethlem et ce fut a
anne se lvent les regards des hommes. se rendre a Bethlem afin de se faire tombeau, o le publicain ou Zache, cette poque que les jors de a grossesse
Srecenser-avec Marie son pouse qui tait reconiaitraiaert. le paysage immuable, ce se trouvant termins, Marie enfanta son
Nuit de Noel nuit plus douce qu'une enceinte. (Evangile selon St. Luc.) paysage de collines rocheuses, terreuses, fils premier-n,l'enveloppa de langes et le
nuit de printemps, meme au cours des au manteau plus gris que vert, grill par le couch dans une crche car il n'y avait pas
froids hivers, Nuittoute frmissante de la De Nazareth Bethlem la route tait soleil; avec ses petits arbustes pineux de place pour eux dans le caravanserail
joie du monde Nuit de Re'Ve o les plus longue, environ 150 km. mais les routes durs, mtalliques. Des savants -se sont (Evangile de St. Luc).
blass d'entre les humains sourient et se d'hier n'taient pas celles d'aujourd'hui. II livrs des recherches pour savoir si les La basilique de la Nativit, leve
souviennent c'est une vision d'enfance, fallait compter 4 jours pour accomplir ce paysages de Palestine sont rests les au-dessus de la grotte ou eut lieu
un enfant qui surgit. Vingt sicles n'ont parcours, sur des chemins pierreux, avec mmes depuis la naissance du Christ, et I'vnement, se trouve au sud de la ville.
pas affaibli I'moi de sa naissance. Quelles le traditionnel petit ne gris, sur lequel leurs enqutes ont tabli que le climat ne Les escaliers menant i la grotte s'ouvrent
fibres de I'humanit furent donc touches tait monte Marie. s'y est nullement modifi, ni le rgime des de chaque cot, du choeur encadrs de
cette nuit l, pour qu'elle n'ait depuis pluies en sorte que I'aspect genral, la marbre avec des portes de bronze
cesse d'en vivre? La rponse est au fond lis s'arretrent un moment sur les couleur du site, la ligne du panorama provenant des croisades.
du coeur de I'homme. Nous ne circulons crtes galilennes et contemplrent avec n'ont pas vari. La grande richesse de
plus dos de mulet ou de chameau, nous amour la petite ville de Nazareth jadis, ce sont toujours les vignes, les Du cot de I'Orient, une absidiote
roulons dans des vhicules perfectionns lumineuse et riante dans sa valle. A I'Est, palmiers, les figuiers, les oliviers, les orne de mosaique que la funme des
qui vont de plus en plus vite; nous avons s'arrondissait au lointain le Mont Thabor. sycamores. S'accrochant aux pentes, le lampes et des cires ont noircies, abrite un
les chemins de fer les autos, les avions meme btail, moutons, chvres, sur les autel. Sous cet autel, une toile de
nous avons aussi I'lectricit, le e sont les matins qui sont si beaux et routes, sourds aux sirnes des autos, les vermeil. C'est l.
tlphone, la radio, la tlvision, les si apaisants avec les oiseaux qui chantent anes les mulets les chameaux.
machines agricoles et un tas de robots, de Lisons I'inscription en latin,
plus en plus compliqus, I'uranium. Aussi, bouleversante dans sa simplicit:
la radioactivit et quelques engins dont '
on attend des miracles, ou des Hic de Virgine Maria Jesus Christus
catastrophes, mais cette civilisation Natus est (Ici est n Jesus-Christ de la
mcanise qui n'est nullement synonyme Vierge Marie).
de perfectionnement moral ou ..
intellectuel ce n'est qu'un trompe C'est la que vinrent s'agenouiller les
S'oei! bergers, puis les rois mages. C'est de la
S' aussi qu'une nuit, en hate, la Sainte
Et a y regarder de plus prs, ii n'y a pas famille se leva prcipitamment pour
grand chose de chang dans le monde, s'enfuir en Egypte, en traversamt le plus
depuis cette lointaine nuit o un petit .triste des dserts, la-bas vers le Sud.
enfant porteur d'un souverain message
naquit dans une table.
naquitdans e table.II y a 2 mille ans que cela se passait.
Quand le soleil sera couch le 24
dcembre 15 h 56, disent les calendriers LA LEGENDE DU CHEVRIER
et que les ombres de la nuit
Scommenceront envelopper toutes i: ! ^: I Deux mille ans! Le lieu meme d'oi
choses, regardez le Ciel. partit un grand message de paix s'inscrit
hoses, regardez le Cel. dans la ligne de tous ceux qui veillent jour
II sera cette anne, sans lune, clair -et nuit, sentinelles et patrouilles. Et
seulement par les toiles, si les brouillards priodiquement au travers des dpeches
et les nuages ne les cachent pas (ce que d'agences qui alertent le monde, sur le
notre savante Radio ne peut gure Suite Page 8
UNITE 25 Dcembre 1976


fe* '.





DANS LE CIEL DE NOEL LA MORT DE TOUSSAINT
LA MEME ETOILE
Suite de la Page 6 Suite de la Page 7
suivirent les rois mages et aprs eux tous mort et froid sur cette paillase, mais que Le sonnet en question continue tre
les plerins de terre sainte depuis 2.000 le feu de bois n'tait pas entirement anthologis plus d'un sicle et demi aprs
ans, il y a un puits le puitsde teint. sa parution. Toute traduction de posie
Bir-EI-Kadismou; la nuit, dans son cercle lyrique est un massacre obligatoire, et la
d'eau dormante, se reflte toujours une L'atroce impression produite par cette transcription qui suit ne vise qu' donner
toile. Elle-meme, comme I'autre, comme visite nous attrista bien longtemps aprs une faible ide de I'hommage clebre
I'toile miraculeuse3, une humble table que nous ayions quitt I'endroit, et rendu par Wordsworth au Premier des
vers un enfant couch dans la paille. Et malgr notre satisfaction d'avoir men Noirs.
S cette toile n'a nulle autre pareille; de bien cette entreprise et de pouvoir la O Toussaint, toi le plus malhureux des
I'immense esprance, c'est li le message raconter a nos amis a Lausanne, jusqu' hommes,
de Noel, un message de paix, de fraternit prsent nous sommes toujours incapables Que tu sois prs d'un champ o siffle
et d'amour. A travers les guerres de notre de nous la rappeler sans un sentiment le paysan qui laboure
siecle, I'ide de fraternit a grandi, une pnible." Ou gisant dans une basse-fosse sans
moiti du monde s'apercoit avec piti que qu'aucun son te parvienne,
I'autre moiti meurt de faim, les LE SONNET DE WORDSWORTH O malheureux conducteur d'hommes,
exigences de la justice sont proclames et A TOUSSAINT o u et comment trouveras-tu
reconnuees peut-tre seront-elles l'endurance?
satisfaites. N'est-ce pas oeuvre d'amour? Harriet Martineau reproduit dans son Mais surtout ne meurs pas. Mme dans
pilogue le clbre sonnet crit par les fers montre un visage serein.
pril si souvent renaissant d'une guerre Si chaque homme coutait bien ce Wordsworth pendant la disparition de Bien que tu soies abattu sans espoir de
nouvelle qui surgirait dans ce proche message de Paix, de fraternit, et d'amour Toussaint, c'est-a'dire aprs I'enlvement amais te vrelever,
Orient, les trois religions du Livre, le et essayait vraiment d'y conformer ses du mois de Juin 1802 et avant la notice Tu as laiss dans ton sillon
Judaisme, le Christianisme -etl'lslam ont actes mme en n'x parvenant pas ncrologique parue dans le TIMES de Des puissances ui oeurernt pour
leur berceau commun. Ne craignez point toujours, n'est-il pas sur, que le monde Londres le 2 Mai 1803. Elle le fait pour toi: l'air, la terre, leicieux
disent les anges, en cette nut. L'amour de serait transfigur? montrer "quelle fut I'attitude des esprits seras prsent dns le moindre souffle
Dieu berce I'univers. gnreux" devant le sort inconnu fait a du vent quotidien
**** Toussaint: du reste, bien que tout le souffle du vent quotidien
Un regret nostalgique monte du coeur monde connaisse cette posie, "elle peut Car tu possdes de grands allis
vers ce pays, o a retenti avec une divine Jsus ou Jsus-Christ, c'est dire le tre relue avec une nouvelle motion Tes amis sont les triomphes, les
autorit I'enseignement suprime "Je suis sauveur, le fils de Dieu et le Messie prdit lorsqu'on vient de se plonger dans les agonies, l'amour
la Voie, la Vrit et la Vie Aimezvous les par les prophtes, n a Bethlem en I'an dtails de I'histoire de Toussaint. Et l'invincible esprit de l'homme.
uns, les autres." 749 de Rome. Bien que le calcul fait au
Vid sicle par le moine Denis et sur ? uW V/.
Le 25 dcembre est devenu lequel repose la chronologie de I're
dfinitivement la date o I'Eglise chrtienne ait plac tort cette naissance
commmore la naissance du Christ sous le en I'an 754- mort sur la croix en 30 de 1z
Pontificat de Jules ler en l'an 336 et I're moderne. Jsus est n dans une
c'est depuis le 5 eme sicle que I'usage crche de la Vierge Marie, il eu pour pre
s'tablit de dire une messe de minuit. adoptif Joseph et fut emmen tout enfant
Mais sur la route de Bethlem, celle que en Egypte.





LE CONSEIL DE LIUNION HAITIENNE


(The Haitian Unity Council, Inc.)


formule pour ses membres,
', la communaut haitiano-amricaine
et le peuple haitien tout entier,
ses voeux les meilleurs pour


un JOYEUX NOEL


& une BONNE ET



HEUREUSE ANNEE



8 UNITE 25 Dcembre 1976
^'







SIMILARITE DANS LE PROBLEME DE L'EDUCATION

HAITIENNE A NEW YORK ET EN HAITI
Par:Grard Astre

minorits une meilleure ducation pour qui se sont drouls pendant ces deux d'avancement. Be, aucoup de ces jeunes se
leurs enfants. dernires dcades aux Etats-Unis, sont organiss pour I'obtention d'un.
essayons maintenant d'analyser le diplome de fin d'tudes par des tudes de
7.- Les rclamations sociales pour problme de I'tudiant haitien New nuit, domicile ou autres. Bon nombre
I'amlioration des conditions de logement York ou se trouve la plus grande majorit ont pu franchir ce mauvais pas et se sont
o___nt provoqu la cration d'organisme des immigrants haitiens. inscrits I'universit tandis qu'ils
d'tat tel que le FHA prpos guarantir travaillent seulement une partie du temps.
Concurrement aux venements de le financement pour I'acquisition et Un fait notoire est que, en parcourant
1956-1957 quii, pour une raison ou une mime la construction de logement.pour I'article de Monsieur Frantz Michel paru 5.- Caractre de I'ducation. Le
autre, ont provo.qu une immigration les classes moyennes et pauvres. dans un dernier numro de "Unit" et systme amricain d'ducation quoique
massive d'haitiens aux Etats-Unis, cette intitul: "Que sera la nouvelle anne trs flexible en soi, n'apas t initialement
mme poque cette grande rpublique 8.- Les manifestations pour scolaire?", nous avons relev une grande conpu pour le jeune haitien. II y- a du
devait tre le thatre d'une rvolution I'intgration raciale dans les immeubles i similarit entre les problmes qui peuvent bon, mais il importe surtout de savoir
sociale des plus importantes dans son appartements ou dans les quartiers etre considrs comme facteurs comment s'y prendre pour ne pas etre
histoire. rsidentiels ont dclanch la fuite des contribuant aux difficults rencontrs par vitime d'un systme qui trop souvent a
Sblancs vers les faubourgs, d'o la certains de nos tudiants dans tendence relguer les groupements
Tout d'abord, essayons de faire un diminutions des taxes et la dtrioration I'achvement du cycle des tudes minoritaires I'arrire plan.
relev de la srie des vnements qui, de fiscale des grandes villes comme New classiques, et ceci de part et d'autre de
I'avenement de feu le prsident John F. York. Una politique d'indiffrence a t I'ocan. Dans quelle mesure peut -on assurer le
Kennedy a nos jours, semblent avoir fortement manifeste par les fonctionnement adquat de la grande
profondment chang les attitudes, le conservateurs et les segrgationistes I.- L.inconscience des lvesobserve majorit de nos tudiants sans
caractre national, la politique, controlant le pouvoir depuis l'avnement par Mr. Michel en Haiti, a pour I'intervention des parents, sansla cration
I'administration de ce pays, y compris les de Nixon. contrepartie I'indiffrence de I'tudiant d'une commission d'ducation qui serait
moeurs et les institutions. haitien New York. Une analyse du compose de nos meilleures ressources
Telle est dans ces grandes lignes, la problme nous a port conclure que humaines, intellectuelles et universitaires,
1.- Le mouvement des droits civils, situation sociale qui devait coincider avec dans la plupart des cas, un tel tudiant est .somme toute d'lments qualifis dans
tout en provoquant la monte des noirs l'immigration massive des familles victime de I'attitude indiffrente des notre communaut?
amricains, a aussi ouvert les portes haitiennes aux Etats-Unis cette poque. parents trop nostalgiques et vivant en
beaucoup de nos compatriotes qui ont pu marge du milieu pour ne pas dire de la 6.- Monsieur Michel a parl de
se faire qualifier pour certaines positions Pour ceux de nos compatriotes qui ralit. En effet de tels parents I'insouciance et du laisserfaire de certains
jusqu'ici rserves aux blancs. s'estimaient satisfaits d'un baccalaurat 'n'encouragent nullement leurs enfants professeurs haitiens. Ici, le professeur est
lre ou 2me partie ou d'un diplome faire I'effort ncessaire pour comprendre un tranger dans la vie de I'tudiant
2.- La rvolution universitaire, qui, de haitien, ou encore d'un soupcon de le systme et de le discuter avec eux. haitien, totalement ignorant de sa
la Californie aux tatsdu nord, de I'est et culture, manire et politesse la communaut et de sa culture.
du sud, cause la dmission de nombreux francaise, le nivellement New Yorkais, 2.- La dislocation de la famille signale
doyens dpasss par les vmenents. comme certains le dcrivent, a t un par Mr. Michel en Hlaiti s"est aussi fait (Asuivre)
Malgr certaines consquences tragiques choc dont beaucoup ne se sont jamais sentir. New York. Ici les principales
telles que les incidents sanglants de Kent rtablis. cause de la dislocation de la famille sont:
College et autresi, il en est rsult des a) le foss existant entrela gnration des
acquisitions positives telles que le droit 'En vue d'viter leur ralit ou parents et celle des enfants dans ces cas.
d'expression d'opinion mme politique d'accepter leur noveau status dans ce Trs souvent des parents trop
sur le campus des universits, une plus milieu cosmopolite, d'aucuns se sont conformistes ou trop attachs leurs
grande participation des tudiants dans livrs toutes sortes de fantaisies. Vivant propres traditions rigides, perdent tout
les dcisions en matire d'ducation, totalement en marge du milieu, ils sont contact avec leurs enfants surtout quand
d'valuation des professeurs et des devenus des lunatiques. d'autres ont ces derniers atteignent l'age adolescentet
diffrents programmes offerts. Certains dvelopp une tendance I'hypocondie sont la recherche de leur identit.
cours dmods ont t limins, d'autres en se plaignant constamment de ce. pays, Parfois la vie leur devient impossible dans **'
rajeunis et des programmes l us de son climat mortifre sans vouloir le milieu familial; b) Le divorce, la Bicentennial
appropries aux besoins de la eune pourtant l'abandonner. sparation maritale proviennent trs
gnration ont t institus. souvent du fait que les femmes prennent 1776-1976 *
Perte de mmoire, vieillesse prmature conscience de leurs droits, ont
3.- Les protestations contre la guerre ont t relevs dans certains cas. Des I'opportunit de devenir plus
au Vietnam ont eu de nombreuses tentatives de suicides ou mime quelque indpendentes par leur travail, et ne se
consquences. Environ 800.000 mille suicides rels causes par I'isolement, la laissent plus dominer aveuglement par
jeunes abandonnrent leur pays, refusant dpression, le manque de communication certains maris parfois trop autoritaires.
de prendre part une telle tuerie qui ont t galement enregistrs. D'autres Les enfants sont les plus grandes victimes
n'avait rien a voir avec la notion de patrie. troubles mentaux se sont produits dans de telles tensions.
Un grand nombre s'est vad dans des mnages bouleverss par denombreux
I'absorption des narcotiques a forte dose problmes d'adaptation. 3.- La dmission des parents dcrite par
en vue d'oublier une existence qui Mr Michel concernant le cas de l'tudiant
semblait ne rien leur offrir. Un rejet des Pour d'autres, c'est le renoncenient en Haiti, pour homologue ici I'absence
valeurs morales, familiales et autres s'est tout effort, une dmission totale et une physique prolonge des parents ou leur
produit galement. rsignation complete leur nouvelle absence dans la vie motionnelle des
condition humaine. enfants. Trs souvent, certains parents
4.- La rvolution sexuelle ayant pour sont attels deux "jobs" en vue de
corollaire le mouvement de la libration Inutile de dire que les enfants d'ge payer une hypothque trop leve pour
de la femme, la ligue pour la defense des scolaire tous les niveaux ont t leurs paules ou un mobilier de luxe, ou
droits des homosexuels, la recrudescence profondment affects par de tels autres dettes de ce genre. Les enfants en
de la pornographie, ont srieusement problmes d'adaptation causs par sont les innocentes victimes, car bien
influenc cette socit d'essence I'imprparation de nombreux parents en souvent ils reviennent de I'cole et sont
puritaine. face de ce choc la' fois culturel et livrs eux-seuls dans un voisinage tout
motionnel. fait tranger a eux.
5.- La notion conformiste du "melting f
pot" qui, d'ailleurs n'a jamais russi, a t Trs souvent livrs eux seuls, dans un 4.-."Le diplome ne nourrit pas son
remplace par I'affirmation ethnique et le systme ducatif de langue anglaise, ces homme", comme le dit Mr Michel, a pour
pluralisme culturel. Le canon de beaut tudiants font figure de retards homologue ici une tendence de la part du
qui tait traditionnellement caucasien a mentaux, de maladapts sociaux et sont jeune tudiant qui n'a pas pu achever le
t dpos par les groupements d'origine souvent rfrs d des psychologues ou des cycle des tudes se trouver une excuse
ethnique diffrente. psychiatres qui ne savent pas comment facile en cherchant du travail ds I'age de
communiquer avec eux ou avec leurs 16 ou 17 ans et d'abandonner
6.- Les protestations populaires, les parents. Les valuations les plus ridicules compltement les livres. Mais une telle
boycots des coles publiques dans les sont parfois donns leur cas. tendence a considrablement diminu, car
.quartiers minoritaires, ont de plus en plus il s'avre impossible pour
considrablement modifi I'attitude au Aprs avoir tent de dcrire brivement celui qui n'a pas I'ducation ncessaire, de
corps enseignant eu gard aux droits des quelques uns des principaux vnements bnficier d'aucume opportunit
IUNlTE 25 Dcembre 1976 9








LITTERATURE HAITIENNE


Partis de rien en 1804, les haitiens aprs 1'exploit des armes devaient tonner le
monde par une littrature abondante. Leurs talents en posie et en d'autres genres
retinrent l'attention des milieux savants, si bien que en maintes occasions, certains
de leurs crivains ont t l'objet de grandes distinctions de l'Acedmie Franqaise.
Ce qui est remarquable dans leurs oeuvres, comme on peut le noter dans les
morceaux ci-dessous, c'est que: caractrises au dbut par un nationalisme de bon
NE D E aloi, chantant le pays, ses beauts, ses coutumes et ses hros, elles devaient atteindre
al 'universel.
De Roussan Camille PAYS CHARMEURS
Tu n 'avaispas seize ans, levs dans la fume, De Carl Brouard
toi qui-disais venir du Danakil, (1) voulaient treindre
et que des blancs pervers des sicles d'orgueil Pays charmeurs, Antilles de saphir
gavaient d'anis et de whisky, et des kilometres de paysages, Martinique, Iles Turques, les Grenadines
en ce dancing fumeux tandis que tes pas, HAITI "
de !Casablanca sur la mosaique cire, Noms chantants et qui sonnez
Le soir coulait du sang cherchaient les asprits mm d lo 'o
par la fenetre troite, et les dtours des routes de ton enfance. Comme des grelots d or
jusqu'aux burnous des Spahis La fentre donnait sur l'Est inapais. et qui bercez doucement comme un hamac.
affals contre le bar, Cent fois ton coeur y passa.
et dessinait l-bas, Cent fois la rose rouge brandie Antilles! Antilles d'or!
au-dessus du dsert proche, au bout de tes doigts fins Vous tes d'odorants bouquets
d'piques visions orna la mirage Que bercent sur a mer des vents
de chocs et de poursuites, des portes de ton village. Alizs, iles de saphir
de revers et de gloire. ol la lune baigne d'argent
les Palmistes
Un soir sanglant Ta souffrance et ta nostalgie A T Cependant que Iabas rsonne
qui n'tait qu'une minute de taient connues C Sourd
l'ternel soir sanglant de l'Afrique. de tous les dbauchs. le Tam-T
Et si triste, *Les marins en manoeuvre, De Dominique Hypolteam-Tam
que ta danse s'en imprgna les soldats en cong,
et me fit mal au coeur, les touristes dsoeuvrs C'est un joyau que mon pays
comme ta chanson, qui ont broy ta pointrine brune Qui dort dans la Mer des Antilles
comme ton regard de tout leur vaste ennui de voyageurs, O, lorsque, o soleil tu ptilles,
plong dans mon regard les missionnaires Les coins obscurs sont blouis.
et ml a mon dme. et la foule lche
ont parfois essay de te consoler I ya-des jardins pleins d'oranges,
Tes yeux taient pleins de pays, Mais toi seule sais,a
de tant de pays, petite fille du Danakil Et les vergers sont parsemes
qu'en regardant Perdue aux dancings fumeux De fruits juteux et parfums,
Je voyais ressurgir de Casablanca, De fruitl murs aux saveurs tranges...
a leurs fauves lumires que ton coeur -
les faubourgs noirs de Londres, :se rouvrira au bonh eur :. : :Et pour les yeux c'est une fte
les bordeisde Tripoli,, : lorsqu'aux aurors nouvelles Que .les mrnd evinronnants
Montmartre, .baignan.tle dsert natal, Lorsque les astres rayonnants
Harlem, tu retournerasdanser Illuminent leur haute crte., '
tous les faux paradis pour tes hros morts, '
oi les ngres dansent et chantent pour tes hros vivants, Les flots d'argent baignent les cotes
pour les autres. pour tes hros a naitre. En dferlant sur les galets
L'appel proche Chacun de tes pas, Et, mer d'azur, comme tu plais
de Ton Danakil mutil, tes gestes, Le soir avec tes clameurs hautes!
l'appel des mains noires fratemelles tes regards,
apportaient a ta danse d'amour ta chansondiront au soleil que ta terre t'appartient. M ON PAY S
une puret de premierjour
et labouraient ton coeur (Assaut a la nuit) De Emile C. Mgie
de grands accents familiers. Marcel Daphin
Tes frles bras, (1) Nom donn par les arabes aux Afar, peuple d'Ethiopie. (Auteur du recueil depomes:HAITI MON PAYS)
Le po te fait ici une trnsposition.

JE CONNAIS UN MOT Sous le ciel des Caraibes
SLes cantilnes disent honneur et respect
De Ren Dpestre A la vie et au bonheur.
Je connais un mot aux rsonances d'ailes les rassemblements dans les bois fraternels
i1 provoque le vertige du bonheur les champs de canne r6tis par la souffrance Haiti, terre guerrire
Sressuscite les heures immorteles l'inquitude de milliers d'opprimsur rmi d's
Il gonfle le voile de mes rves la libert voltigeant sur les ailes de la mort. Au oeur un...empli d'espoir
II gonfle le vode de mes reves ""Entonne un... coucourouge
Ie fige une lueur d'amour au coin de mes yeux. J connais un mot qui est le bien de tous Pour le coule-du bonheur sous nos pas...
Je connais un mot en tourment d'epope t des paysans enchains
II flotte sur l'mail desprairies etdes paysans enchans
sur la brse mntrier volant et des donzelles en robes de rubis Mon pays s'est nou de saisons de silence
sur l'rosion des collines et des pontifes aux ttes d'abime "Mais" I'espoir dit mille et une chansons.
sur lrosn des coies et des enfants aux joues macies
sur la dtres des roignls et des pintades dans les clairires. Pour couter ces airs pleins d'ingnuit,
sur la mer immobile et inquiete. Je connais un mot qui renferme toute ma vie J'ai tremp mes doigts dans la fraicheur des nauges
Smes expoirs Et mes sens tourments ont retrouv le relent de la brise,
Je connais un mot aux charmes caraibes ma tristesse Pays d'Haiti Thomas aux rives de dentelles,
il brille dans les dtours des rivires
idans l lun au fond des mares mmes soirs de tte-a-tte Je suis un chien de garde- couch,devant la porte de ton coeur.
dans la luneaufond des m es mes bondissements de poulain
dans le ruisseent ds feuilles lach dans la savane du monde. Ne ris pas de ma folie d'aimer!
dans le gazouillis du berceau Cemot donne un sens a ma vie
dans la fumepanach ds chumires. il explique la couleur de ma peau Mn am r se salit dans I'angise,
la fatalit de mes baisers
Je connais un mot au pass innombrable ma haine des compromis Mon coeur a les soupirs des valls trop profondes,
il pitine la moue des lvres poseuses la dtente de mes mains prtes Les mots sont lourds sous la balance de ma plume
il tr6ne dans la misre des mansardes a gifler ceux qui aurontprostitu leur mtier d'homme "Mais" qu'importe! j'aurai dit devant dieu que je t'aime
dans le trop plein des villas ce mot est mon avenir .Pour me fortifier jusqu'a I'aube
dans la solitude des tombes. ce mot est mon amour "Et briser" les fers qui creusent les blessures cruelles de mes frre.
Je connais un mot tout flambant d'histoire, ce mot est ma folie: HAITI
II reprsente la diane des matins incendis (Etincells) Cayes-Jacmel, 4 Octbre 1964

10 UNITE 25 Dcembre 1976







LITTERATURE HAITIENNE

AU ROY
S'ILS SAVENT VOIX D'ANTN

HENRY CHRISTOPHE S0AE VOIX OISAANAN
De Luc Grimard
Sire, il y a cent ans, Votre gloire tait la! S'ils savent les oiseaux ce que c'est que la vie O Pass! dans mon ame o luit ta froide lune
Drapeaux, soldats, tambours, la Reine et ses suivantes, S'ils ont le sentiment de la joie infinie, La lune aux rayons froids, j'entends ce soir ta voix
Le flot dor qui suit les Majests vivantes, S'ils sont les messagers ou les bardes du ciel Qui doucementbercaient mes rves d'autrefois
Toutcela n'existait que pour te faire fxte Qui viennent nous chanter le pome eternel. En mon tre qui treint la mauvaise fortune.
Lorsque ut cela chatoyit, ainsi qules s'exila Si I'haleine des vents leur gardent des douceurs
Auourd'hu i dlabr de ton palaes hautain, Si des enivrements inconnus nos coeurs... Je les entends encore les chansons d'autrefois
Ton soleil d'or brillant au soleil du matin! Ators mais non sans vous, je voudrais tre oiseau Que nous chantions quand, ple au ciel, criait la lune
Et quand, le soir, montaient les brises incertaines, Pour suspendre mon nid au bord du coteau Alors qu' nos dsirs souriait la fortune
Les soupirs des jets d'eau, les sanglots des fontaines Rvons, revons au bruit de ces chants du moulin Et qu' notre sommeil venaient parler des voix.
Et le parfum des fleurs qu'exhalait le jardin Don la bise des nuits nous porte le refrain.
Vouspartiez dans un reve hroique et, soudain, Ecoutons soupirer I'cluse des savanes O souvenirs baigns de froids rayons de lune
Vous domptiez l'escadron des formes inconnues, Et palpiter au vent I'orange et les cannes. Que vous me soulages de vos lointaines voix
Vous batissiez des citadelles dans les nues, C'est un bonheur dj de rver au bonheur. Car moi qui n'attendais plus rien de la Fortune
Et votre nom puissant emplissait les clairons! Moi qui croyais bien morts mes rives d'autrefois
Puis tout cela passa, comme nous passerons... Ignace Nau Me voil tout heureus en entendant ces voix
Dans ton palais dsert aprsent, le ent brame... Le Livre de Marie Ou Semblent prisonniers de blancs rayons de lune.
I'apothose finissant en mlodrame,
Ton corps de Suicid royal on l'a port,
Unsoir qu'en cepalais rentrait la Libert, (1812-1845 poete de la nature, il a Justin Lhrisson
Dans les rouges horreurs de la guerre civile, chant les oiseaux, la lune, les paysages. (Extrait de la revue
Parmi les torches et les cris -loin de la villea Ses vers sont sonores et colors. Ignace Jeune Haiti)
On a port ton corps, en lugubre appareil Nau Avait pous Marie-Elena Belizaire
Dans ton fort dsert. qui fut la muse du Livre de Marie.)
Vieux rveur sans pareil,
Esclave, qui laissas ton pays fier et libre, LE PREMIER JANVIER
Dors dans ta citadelle au surperbe quilibre,
Aux murs vertigineux battus par tous les vents! D' EPA NON A LA AEE
Nul-ne fut assez fort, parmi les survivants,
Pour oser achever ton oeuvre sur la terre, De Frdric Marcellin
Et ton grand coeur tumultueux et solitaire
D'esclave qui parvintjusqu'a la Royaut, doublures. Ce n'est pas du reste I'ampleur
S'ils ne l'ont pas compris, tes fils l'ont regrett, de ses vtements qui le proccupe pour le
Et vous gagnez encore au recul centenairel moment. Ce qui le -gne, ce sont se
Car dja par les soirs d'enchantement lunaire, souliers vernis. Justement la sage
Notre rve orgueilleux remet tout en tat disoie rs vernis. ustement la onfetion
Dans le palais dchu que ton ombre hanta: disposition qui a prsid la confectin
Et, tout acoup voicidans les formes prescrites, de ses habits a fait dfaut ici. II est en
Voici surgir les sentinelles des gurites, avance sur ses-chaussures d'une bonne
Les fanfares ls cliquetis des perons, pointure et i'conomie siaternelle veut
Les carillons mls aux appels des clairons, qu'il les use. C'est c que sa mere lui a
Voici dragons, chasseurs, tambours, toute l'arme, dclar ce matin en lui reprochant le
Tours les drapeaux de sable et dpourpre enflamme dveloppement de ses pieds. Quand mme
C'est le salut du soir qui monte comme un cri del I'a chauss d ans un dploiement de
Au balcon ol se tient Sa Majest Henry! efle qui lui a arrach un i dloe douleur
Derrifre lui, de beaux sourires, point austeres, forcequi asi a arrache un cri de douler.
L'Etat-Major chamarr d'or, les Dignitaires, A petits pas, i. marche maintenant saus e
Devant lui, Sans-Souci, le Peuple, sa Rumeur, soleil comme s'il tait sur des oufs qu'il
Et le palais royal sur quoi le soleil meurt... craint d'craser. A c6t6 de lui passent des
Roi Henry, pardonnez au rve d'un pote! enfants qui, peu habitus en porter,
De l'temel repos de ta tombe muette, tranquillement ont retir leurs souliers. lIs
Si le pays croyait ses beaux destins trahis, les tiennent la main, mais ils ont gard
Sire, sortiras-tu pour sauver le Pays, leurs chaussettes. Epaminondas voudrait
Comme fit Charlemagne ou le'grand Barberousse? ..,r les imiter. II n'ose. D'abord la servante ne
Hlas! le vent sanglote et, partout, l'herbe pousse... voudrait pas et puis, ii a peur d'itre
Mais, dans cet abandon, oia ton palais croula, rencontr par un de ses camarades qui se
Comme il y a cent ans, Sire, ta gloire est a. moquerait de lui. Mais que c'est loin,
(Sur ma flte de bambou) De grand matin, Epaminondas grand dieu! On n'arrivera donc jamais sur
accompag d'une servante, va porter ses la place du Bassin-Cheval? En attendant,
S souhait son parrain... Celui-ci demeure I'enfant, le visage angoiss, le front
AVIS I'autre extrmit de la ville, vis--vis du perlant de sueur froide, trotte comme une
Bassin-Cheval. On, a mis naturellement chinoise de haute extraction. II essaie de
LA UNICO PUBLISHING Epaminondas des habits de fte: complet sourire toutefois, car tout le monde est
COMPANY de drap bleu et melon noir. II ressemble gai et joyeux autour de lui. II voudrait
AVISE LES ECRIVAINS un petit vieux, arrt dans son bien qu'on ne vil pas sa souffrance, car il
ET PUBLICISTES HAITIENS dveloppement, d'autant plus que ses se sent ridicule. Ah! s'il avait des
QU'ELLE SE TIENT A parents, prvoyants, ont pris veston et chaussures qui ne lui fissent pas mal,
LEUR DISPOSITION pantaloin trs longs, afin qu'ils servent le comme il s'amuserait! -il songe dj au
POUR TOUS TRAVAUX plus longtemps possible. Epaminondas est premier de i'an prochain. Sera-t-il
D'IMPRESSIONS. en retard au moins de deux ans sur ses condamn au mme supplice? Que
POUR TOUS vtements neufs. II ne les porte qu'aux sera-ce, misricorde!
RESEIGNEMENTS grandes occasions. Le reste du temps, sa
S'ADRESSER AU JOURNAL mre les enferme 'dans ':son armoire (Themistocle Epaminondas
UNITE d'acajou, avec du' camphre dans les Labasterre)




ABONNEZ VOUS A


UNITE
UNITE 25 Dcembre 1976 11






NOEL N'EST

LE CONSEIL DE L'UNION HAITIENNE PAS POUR TOI

AVISE De: Pierre Mayard
Noel s'en vient encore dans le luxe et la fange.
Etalages luisants uo les riches se ruent.
La Noel des chansons, pleine de rves et d'anges,
C om m e chaque anne, Elle n'a rien pour toi, petit gueux de la rue.
Comme chaque ann e, nous
commmorons, le ler. janvier, le Jour de
I'lndpendance de Ja Rpublique d'Haiti et Ilfaudraitsipeu, sipeudechoses
Petits gars sans souliersqui-n'a jamais rien eu
ses Hros. Un sifflet de dix sous ou bien ce pantalon rose
Noel n'est pas pour toi, petit gueux de la rue

Cette clbration aura lieu cette anne
I'audio riu m de I li Ignac au Alors collant le front au vitre des bazars
a auditorium de I'Eglise St. Ignace, au Sansbouger, l'oeil ouvertetlalanguependue,
coin de Rogers Avenue et Caroll Street. a Tu penses: S'il venait un monsieur par hazard!
Noel n'est pas pour toi, petit gueux de la rue.
Brooklyn. Elle commenqera trois heures pr- ae
cisesde Paprs-midi (3:0OOPM.).
cises de I'aprs-midi (3 00PM.)Le monsieur ne vient pas mais Madame Misre
Dont tu connais si bien la voix rche et bourrue.
Un programme de choix a t prpar Alorsilfautfilerbienvitepauvrehre
Noel n'est pas pour toi, petit gueux de-la rue.
pour la circonstance et nous saisissons *
cette occasion pour-- inviter nos
L .. e soir, la ronde folle autour de I'arbre bleu
com patriotes et leurs am is de "toutes Pour toi, la station prs de l'gout qui pue,
na ona i s a n e n us p r c e La faim dans I'estomac, du sommeil plein les yeux
nationalits a se jre a nous pour cette Noel n'est pas pour toi, petit gueux dela rue.
clbration traditionelle.
Pour toi pas mime un reve ou pendent des jooujoux
Venez tous en foule chanter avec n ous. Tu n'ya pas droit,mais laralite crue
D. "- soleil de la faim te creuses lesjoues .
Sa g o i re des ai eux et tirer -de leur Noel n'est pas pour toi, petit gueux de la rue
sacrifice les legons qui en dcoulent.,



************ NOEL,

NOEL





Jsus est n. Dans les villes comme les
villages du monde occidental, au fond des
forts de I'Afrique, dans la brousse
asiatique, sur terre, sur mer, dans les
palais, les villas, les chaumires et les
taudis, la joie brille.
Dans toute chapelle se dit la messe de
minuit, les familles se runissent pour le
rveillon. Toute la terre clbre cet
vnement qui change la face du monde:
la naissance d'un petit enfant dans une
grotte servant d'table. II repose. Tout
prs de Lui, une Vierge agenouille et un
homme au visage grave et noble.
Mes frres, mes soeurs,Christ le Sauveur,
Dieu fait homme promis depuis plus de
quatre mille ans.
Rjouissons-nous, rjouissons-nous,
transmettons la bonne nouvelle.
Notre rcompense est prte, Paix sur la
terre aux hommes de bonne volont.
12 UNITE 25 Dcembre 1976




^ ^ ^ " " ^ ^ ^ ^ ^' ^ "T ":- ^ ^ ^ _



SILHOUEITE DE FEMMES UN EMPIRE

HAITIENNES
Par Laurore St-Juste EN
MADAME CHARLES FOMBRUN Suzanne Sulvain sont des noms a offrir en aussi I'aise dans ses explications quand
ET SON LIVRE exemple aux jeunes haitiennes de notre elle aura parcourir celles de la Havane. AQ E
temps. Pourquoi ne pas galement parler AFR QUE
de Solanges Dominique partie trop tot? Ce qui nous plait chez Mme Fombrun,
de Jeanne Prez, de Mme Auguste nous I'avouerons tout de suite, "c'est que
SGaroute, Mme Lonie Coicou-Madiou, de les plages argentes franges d'cumes de CENTRALE
Mme Jacques Roumain, Fortunat Gury, Rio, le blond Capacabana, talant leur
de ces vaillantes dames de la Ligue qui splendeur; trottoirs en mosaique longeant
feront avec les gars de la Ruche, les cinq sur des kilomtres des bancs de sable S.M. BO KASSA 1 er
glorieuses? Et puisque nous nous blanc"; les palais aux luxes incomparables
promenons dans la cit des morts, saluons d'Argentine, mergeant comme dans un
au passage la tombe cublie e Denise conte de fes (p. 31) :"les riches
Guillaume, couvrons de fleurs celle patios intrieurs bords d'arcades
peine close de Marie Chauvet,: denteles de la Havane (p.35), n'auront
demandons-nous si cette Annie Desroy
brusquement tire de I'oubli par Yvette pas la vertu de lui tourner la tite au point
Tardieu-Feldman ne serait elle-aussi, une d'avoir le coeur et les yeux ferms sur les
ombre parmi les ombres, engageant dj :problmes et les misres de son propre
avec Mme Clanthe Valcin sa pays.
contemporaine, une de ces conversations
d'outre-tombe que Lucien appelait le Ne Miragolne, il n'est pas difficile
Madame Charles Fombrun qui dialogue des morts? En vrit, encore de deviner que ses pres connurent le Par Edouard H. Perpignand
aura 85 ans le 26 janvier 1977. que la gnration des Mona sige impos-par les armes de Salomon
Lorsqu' Andr Maurois Fit paraitre son G urin-Rouzier, Michle Montas, en 83. Librale, elle sera assez progressiste Les fouilles archologiques de ces
volume "Femmes de Paris", I'ide nous Marie-Carmel Lafontant, Micheline pour saisir le sens de la mission assigne cinquantes dernires annes ont rvl
vint de I'imiter par la publication d'un Laudu n-Denis, Nadine ,Magloire, sa classe, dans le livre "La Vocation de que le continent africain n'a pas toujours
livre ayant pour titre: "Femmes d'Haiti". Fernande Michel-Fanfan, Luce Turnier, I'Elite" du Dr. Jean Price-Mars, galement t peupl d'animaux sauvages et de
Elles ont en effet, une longue et Soeur Nicole Gaillard, Lise-Anne auteur de "Boyer Bazelais et le Drame de baobabs, que le long des sicles jusqu'au
passionnante histoire, nos Femmes! Prosper-Hrard soit pleine de promesses, Miragone" On verra donc Mme Charles moyen-age se sont levs, empires aprs
Depuis Sanite Bel-Air aussi ravissante que nous pensions Rose Lhrisson-Michel, Fombrun ne Maria Prrier, Longer les empires, royaumes apres royaumes.
cultive, recevant aux c6ts de son poux Lydia Jeanty, aux soeurs Mayard, Clone, ruelles puantes de la Saline, I'me
la mort des braves pour la cause de la Yvonne, Mme Antonio Vieux; Circe angoisse. Le tableau qu'elle dcrit, est La rvlation de I'existence de villes
libert; depuis la Marie-Jeanne, I'hroine Douyon, Marie-Thrse Colimon, Gilberte presqu'une actusation, un appel la comme le Zimbabwe et d'autres villes du
de la Crte--Pierrot, fusil en bandoulire, Vieux, Raymonde Boisson, Madeleine conscience de dirigeants responsables. sud du Sahara, par un Basil Davidson par
cheveux claquant au vent excitant Bourrelly -Laroche, Fernande L'auteur se penche galement sur le sort exemple, commencaient dj changer la
I'ardeur des indignes en leur criant "En Balmir-Laroche, Clie Diaquoi-Deslandes, de la Citadelle qui s'croule. Pour conception que jusque-l on avait de
Avant"! Depuis Henriette de St-Marc, Carmen Brouard, Wanda Wiener, Denise Marchand, ville de I'Empereur, c'est un I'Histoire des Noirs lorsqu.un dimanche
autre mulitresse qui fera le sacrifice d'un Ptrus, Martha Jean-Claude, Lily Fortun, vritable plaidoyer, elle souligne I'eau matin, le Gnral Jean Bedel Bokassa,
corps merveilleux en change de balleset Gollo Scott, Lucienne Rameau-Leroy et forte te triste spectable de rues dsertes, P r si dent d e la R publiq u e
de munitions qu'elle passera ses frri e -de sa soeur Mme Cuvieru Leroy, Rita de: maisons poaur la plupart en ruines, Centre-Africaihe, qui pendant longtemps
combat, et qui trouvera l force, face Malary-Paul, Paule Duncan, sans oublier ensemble dsuet d'aspect indiffrent. dja tait la rise .de I'Europe, enviant
son bourreau, de crier: A Bas I'Esclavage, les dames de I'Association des Femmes de Mme Fombrun se dresse contre le sort peut-tre le sort de son voisin qui ne cesse
Vive I'lndpendance! Carrire dont Thrse Chitelain, comme fait u la. ville ou a vcu et rve le de couvrir de honte, une race dj
le dernier carr d'une gnration defemes fondateur de notre Indpendance. Pour martyre, a annonc brusquement
Les femmes haitiennes depuis cette de valeur, lorsque MmeCharles Fombrun, rnover Marchand, en faire une ville I'heure oa les lphants vont boire, queles
poque hroique n'ont cess de remplir pouse d'un homme politique touristique digne db s'appeler Dessalines, lions en qute de chair fraiche, troublent
I'Histoire de leurs exploits, de leur considrable, s'est rvle dans elle suggre (p.30): "une jolie place jete le silence de la jungle par leurs
courage et de leurs charmes. Ne "lmpressions de Voyages", une plaquette, au centre du village;des maisons d'coles, mugissements, I'heure o les citadins
verrons-nouspas, au lendemain de 1804, non seulement une femme de lettres, mais un rseau hydraulique, des rues faites, des levs ds I'aurore, se prparent pour la
notre bourgeoisie faire ses premiers pas I'authentique reprsentante d'un pass oi rues propres, restauration des forteresses, messe du jour, une nouvelle clatant
dans la vie mondaine sous le regard les femmes comme eut dit I'autre, un redressement, une rnovation de tout comme un orage dans un ciel serein, que
attendri de Madeleine Lachenais dite "avaient de I'esprit mb me dans la facon ce qui a touch au grand dfenseur, au la Rpublique devenait Empire.
attendri de Madeleine Lachenais dite
"Joutte", maitresse attitre de Ption, d'avoir du coeur... constructeur de la patrie que fut Un pays qui a tant d'ordre a mettre
avant de devenir celle de Boyer? Plus De son rcit qui prend exactement 46 Dessalines..", et voile le village qui renait, dans ses affaires, tant de problmes
tard, au cours des priodes troubles par pages, d'autres en auraient fait un livre, dit-elle, par des atouts de la civilisation. rsoudre pour ses citoyens qui
des guerres civiles, des renversements de en nous assomant de dtails sur la soie des Et les montagnes, et les valles et croupissent dans les tnbres de
gouvernements au nom d'une ternelle Indes, les boites de Tripoli, le cassoulet de lesremparts aux vieux canons tout rouills I'ignorance, I'analphabtisme, et toutes
rvolution (sans que pour autant dans Toulouse ou le vin de Gascogne... Mais, par le temps, et le bourg se chuchotants squelles du sous-dveloppement,
I'infrastucture, la mentalit, la conception nous prenant par la main, Mme Fombrun tonns, se demanderont: I'Empereur attendait autre chose en ce dimanche que
du pouvoir, il n'y eut rien de nous plonge d'emble dans la frie du serait-ilrevenu?" la mtamorphose d'u fauteuil en trine.
fondamentalement chang), d'minentes Brsil. Elle est immdiatement frappe et
figures fminines surgiront pour marquer nous fait partager son motion, par la Voil ce qu'une femme de lettres Reprsentez-vous la tte de ces
de leur empreinte la socit de leur majest du "Corcovado" le Christ, qui haitienne au coeur dbordant de centre-africains qui avaient dja du mal
temps, Argentine Bellegarde, Lucile domine Rio, elle le dcrit presqu'avec la patriotisme propose aux pouvoirs publics. s'adapter la transition du colonialisme le
Prophte, Caroline Chauveau, Mme mime note de touche d'un Serge Fleury, plus abject, un regime
Belmour Lepine, Mme Paret, Mme Pags d'un Tibor Mende, d'un John Gunther, Jadis au Canada, Gabrielle Roy dans pseudo-dmocratique, se muer
Lespez, Clie Lilavois, Altagrace les amoureux du pays des "Cariocas",o "Aux pieds de la Pente Douce" dnonca tqut-d-coup en barons et duchesses,
Dub-Manigat, Mme Georges Honorat, le peuple des villes comme celui des les laideurs de la Grande Mtropole et le chevaliers et comtesses, se pliant aux uset
Mme Wilson... D'autres se feront un nom campagnes, danse la samba. C'tait au temps vint o un maire, Monsieur coutumes d'une cour digndede St James
dans la littrature: Ida Faubert, Virginie temps de Getulio Vargas, une runion Drapeau tirant profit de ses critiques, fit ou du Palais d'une cour digne de St James
Sampeur, Llia Lhrisson... D'autres des 21 rpubliques amricaines, o I'on de Montral "la Terre des Hommes". ou du Palais Royal de Stockholm!
encore, baignant dans le courant porta en triomphe Dantis Bellegarde, Puisse le message de Madame Charles Si cette suggestion veait de ses
scientifique moderne, imposeront Haiti prestigieux membre de la dlgation Fombrun dgag de son livre tre Si ette suggestin vefranait de ses
dans les assembles internationales'par la haitienne. Traversant la Cordillre des entendu, et que Marchand restaure coeillers, pour la plupart francais, ce
qualit de leur travaux, la hauteur de vue Andes, la voil qui guide nos pas dans les grace au concours de tous les haitiens fit regrettbe pourrait tr considr
de leurs crits., Jeanne, Madeleine et rues de Ruenos Aires: elle se sentira tout redevienne la cit de I'Empereur. c une revanche du colonialisme
inconsol.




ABONNEZ VOUS AUNITE


UNITE 25 Dcembre 1976 13








PROPOS

D'EDUCATIONS
ET SATAN
ORGANISATION PEDAGOGIOUE
Les mthodes d'enseignement CONDUIT LE BAL
Rose Lhrisson Michel

La mthode d'enseignement est le une opinion sans controle, il est capable
moyen employ pour communiquer les d'accroitre ses connaissances. II s'agit de
connaissances ou les trouver. Elle crer chez lui I'intrt et il devient de plus Pr N
comprend la mthode inductive o aprs en plus actif mme dans les matires qui Par Ninette Faublas SAJOUS
observation, I'esprit part de faits n'exigeront pas de I'action physique.
particuliers pour s'lever au gnral.
La mthode active suscite le pAvec des coutumes barbares hrites personne n'esprait rien de bon.
La mthode active suscite le progrs en
La mthode dductive, au contraire, veillant I'intrt et la curiosit de du Paganisme; des branches de pins N dans une mangeoire d'hotel;
part d'un fait gnral pour descendre au .I'enfant. Elle s'interessera ce qu'il doit illumines et enguirlandees ertpruntes dmuni de tout et charg cependant de
particulier, d'un principe de morale ou apprendre et non pas le laisser faire ce qui des festivits royales de I'ancienne tout le poids d'une salvation; cet enfant
d'une loi arithmtique pour arriver aux I'intresse. Babylone lorsqu'elle ftait ou difiait des qui trente ans plus tard recevra dans le
applications. hros sanguinaires. Avec du bruit du Jourdain, et le baptme qui le consacra,
La mthode que I'on qualifie d'active A I'cole maternelle on donne a "boum"etdu"surmoum",nousfetons! et l'Esprit qui I'accompagna dans une
prend la forme des deux autres quand on I'enfant des habitudes d'ordre, de Poingsferms dans leurs berceaux pleins a missio hors-mesure et qu'il accomplit
I'applique sous la forme expositive et propret et d'hygine. Cette ducation ne craquer de jouets et de promesses, nos pourtant sans sourciller jusquau drame
interrogative; ces deux formes associes doit pas lui laisser une entire libert mais bbs sourient aux anges dans leurs langes affreux du Golgotha, que personne
font une part gale I'interrogation et lui apprendre a se gener pour ne pas gener de soie, et nous ftons! D'autres enfants n'ignore, et que les generations se
I'exposition. L'lve a-t-il bien compris, les autres, i acquiert de la discipline de la terre ont un sommeil moins serein et transmettent comme on se transmet
bien saisi? il le manifeste dans ses Avec un matriel sensoriel riche, il des reves plus agits dans un monde I'histoire, sur un vieil air presque
rponses. Cette mthode oblige les apprend reconnaitre et classer, ce qui prometteur d'orage, aux horizons millnaire et que I'on rabache d'un ton
enfants rflchir avant de rpondre. dveloppe son jugement, puis il apprend sombres, do s'ammoncellent des nuages routinier, indiffrent et monotone, c'est
Mise a la porte de tous ses lves, si le en faisant, son action est alors couleur, de cendre, dansant leur ronde notre Christ enfin! qui n'ayant guere
professeur n'a pas bien prpar sa lecon, it intellectuelle, physique et manuelle. grise sur un fond de dtresse! Et, nous chang depuis son fameux. Sermon sur la
peut tre embarass par les questions ftons! Montagne, est encore et toujours muni de
qu'on peut lui poser. Cette mthode rend A I'cole primaire, la mthode active Les cristaux de nos demeures reluisent son meme epouvantail; ce petit message
la classe vivante et chasse la routine, elle par les jeux, le travail en quipe cre d'un clat solennel, refltant nos visages trouble-fte qui nterrompt, l sommeil
convient tous les cours. l'esprit d'initiative, le sentiment de la avides et tourments; Et nous ftons! des conscienesen parant 'humil
responsabilit, cultive la volont. Chacun Liqueurs et vins mousseux ptillent d'amour du prochain, du pardon des
Certaines mthodes ducatives a une responsabilit diffrente sous-la profusion dans les coupes d'argent, ures, du mpris de 'or, et d'un tas
qualifies d'coles nouvelles tendent direction du maitre (dcorations, embrumant cerveaux et consciences! Et -utresineptie qui font perdre un temp
donner m la enfant une certaine libert bibliothque, propt, etc.) ec.) Ilse nous fitons. Bouches lilliputiennes! preux n'ayan ren a vir -avec les
d"action pour soi-disant respecter sa idvelopra enlu le tsouci d:i tre: a Ss uespa sa ises l:Diesgrasses! ':aromens a quet ls chiteaux. qu -
personnalit. S'adaptant chacun, elle hauteur de la tche accpte, le lns dela exaltant des riches parfuns de l-runce ::xm x. :
dgnre le plus souvent en indiscipline, dignit, il se preoccupera de son propre s'entremle au tabac prcieux et les "Mais cet intrus; ce dernier des
Sans s'attacher I'cole traditionnelle qui rendement. L.esprit d'entr'aide se gorges des femmes scintillent de dsirables qu'Isaie appelle le Desir des
impose une conception sociale a toute gnralisera et favorisera la fraternit des pierreries dans leurs lignes dcouvertes Nations, et qui s'y place cependant
une classe etquifaisaitagir parla crainte, futurs citoyens. C'est I'cole que tandis que les regards des hommes comme un anarchronisme en signe
elle exigeait de I'enfant qui est vie et I'enfant doit apprendre qu'il n'est pas sel clignent et s'allument de reflets malins et impratif de contradiction, n'assite pas a
mouvement, une attitude passive. II s'agit mais I'associ d'autres etres et lis eux pernicieux! Et nous ftons! Vieil or et son Gala d'Anniversaire.
par I'education de corriger certaines par- la solidarit qui lui confrent des cuivre dpoli! Chandeliers antiques et
attitudes de I'enfant, de rgulariser ses responsabilits envers eux. patins par le temps! Lourd cristal taill Car les "suboums" a tout casser, et es
ractions naturelles, de transformer ses et fine porcelaine d'Orient se mlent au. galas des sens, c'est passon affaire !. Ce
activits en des formes plus rflchies, Dans un article prcdent sur faux brillant d'un sicle faux o pierres qu'il attend depuis la Croix, c'est un autre
plus disciplines. La personnalit en herbe I'ducation, j'avais soulign que nous prcieuses qui ne le sont pas se genre de festin! C'est celui de I'Amour!
de I'enfant mrite d'tre redresse, pourrions adopter certaine forme de la confondent pour un soir aux carats Cette grande rconciliation des coeurs
corrige pour se dvelopper bon escient mthode active des diffrents systmes authentiques de nos grand-mres! Et dans I'Union, la Paix et la Charit! Cette
et en faire des tres librs qui puissent trangrs d'ducation sans pourtant en nous fetons! au rythme assourdissant de fte immense de I'esprit dans les mes
agir par eux-mmes. tre esclave. Que I'enfant haitien soit tous les jazz de la terre qui se joignent en affranchies et attentives enfin a son
entrain s'exprimer sans gne ce qui un vacarme du tonnerre et a la faveur de message! Et ii attend! Car celui qui
En nous basant sur la psychologie nous dveloppera une indpendance d'esprit. cette nuit de contrastes o le riche est en- depuis I'aurore de la Promesse a su
savons que toutes les facults Le travail d'quipe lui donnera le sensde core plus riche et le pauvre plus pauvre,: attendre, et le droulement des
intellectuelles de I'enfant sont un stade- la coopration. II s'intressera Satan conduit son bal, hiss sur le volcan prophties, et le moment choisi pour sa
rduit de dveloppement. Elles suivent I'administration de I'cole et plus tard a menacant d'un monde surchauff, tandis naissance, attend encore, et I'heure
une progression, elles vont vers leur celle de son pays. II se fera une opinion que les dlicieux petits pchs capitaux voulue par le Pre, et le Salaire de son
achvement. Ne dit on pas a certains personnelle sur certains vnement ce qui excutent en choeur leur grand ballet sang! Caril est patientle Nazaren!
adultes "vous raisonnez comme un enfant" sera le dbut du civisme qui devra macabre! Et nous ftons! Entretemps, le Temptateur qui brile
quand il leur leur manque la maturit de combattre I'indiffrence I'volution de ses dernires cartes dans cette mle
la pense? la Patrie. En ce jour, donc qu'il a voulu le plus confuse d'ur sicle dji vieux et qui fait
fastueux de I'anne et o il commmore en tremblant le bilan d'une journe
L'enseignement bien compris Par ailleurs, son esprit sera form de la plus clatante victoire des Ecritures, discutable; ce malin, qui voit poindre avec
dveloppe toutes les qualits de telle facon qu'il sera capable d'augmenter I'homme de la terre tale dans un luxe rage le profil menacant des heures
I'intelligence. En fin de compte par les son savoir en laissant I'cole qui lui aura effrein tout ce qu'il croit prcieux, et apocalyptiques qui le dtroneront dans
mthodes actives, I'enfant doit recevoir ouvert la porte a I'intrt pour toutes invite son Rdempteur un festin de cette dbacle o il sait ses heures
une ducation librale. II est entrain nouveauts et pour I'information. II ne choix. comptes; ce maitrechanteur qui bien-
examiner, observer, pour se faire un cessera de se former nimporte quel age avant I're chaotique de la matire n'avait
jugement personnel, il n'acceptera pas et a nimporte quel moment. Et ce Redempteur, prophtis depuis pas craint de crer la pagaille au sein d'un
1 Jacob jusqu'au dernier des prophites; ciel organis et soumis Jhovah, et qui
rejeton illustre de la maison la plus par la suite s'est enhardi depuis son petit
v;aleureuse des pionniers du peuple de la essai fructueux du Jardin de I'Eden o la
SBible; de la tribu de ce vaillant Juda qui. Perfection fut si facile corrompre; lui
DRIVEII D Ul' LE FR IS le vieux Jacob dira en mourant: "Juda, tu qui toujours comme par son glorieux
PIVE RUM K. es un lion! ", c'est ce Bb tant attendu pass est I'affut des bonnes aubaines et
et" discut, ce Librateur dont I'attente des corruptions faciles et qui sait si bien
depuis quatre mille ans dfrayait la saisir, sans coup frir, les opportunits
.. --- .------ chronique des livres de la Loi, et qui allchantes, s'installe chaque anne en
devait rendre a jamais clebre cette convive indlicat glouton et conqurant,
Galile, terre impie des gentils, dont au Grand Festin de Babylone.
14 UNITE 25 Dcembre 1976






MES VOEUX AUX LECTEURS
DE UNITE CONTE DE NOEL
ET DU "JARDIN DU PUR AMOUR"
..j inaccoutum la 25 dcembre de cette Ti-Chrtien et Ti-Diable
anne?
Pour vaus donc, chers amis, que La grande montagne tait perce de chaque fois que ces derniers seraient
I'Esprit de Vrit carte de vous les cavernes qui n'taient pas rapproches. absents.
tnbres de ce labyrinthe o se dispensent Certaines taient habites mais les
les directives susceptibles de vous attirer occupants s'ignoraient lis partaient de Pre Diable avec sa femme allaient au
les bndictions du Ciel. Reconnaissez grand matin tantot pour la vaste fort a la march chaque samedi pour voler et
qu'il est normal a ce que tout le monde se recherche du bois brler ou de chasse, inspirer aux gens, a la foule, toutes sortes
rjouisse de la venue triomphale d'un tantot a la rivire pour la. pche ou la de mauvaises actions. lis mettaient la
Sauveur par I'intermdiaire de la Vierge lessive, ou se rendaient la ville lointaine dissension entre les vendeurs, les uns
Marie, pour la rmission des pchs et la pour des achats et autres occupations. lis disant autant de mal des autres, I'envie et
rdemption de I'homme dchu. prenaient des cheminsdiffrentsetjamais la jalousie naissaientapresleur passage. lis
SGardez-vous donc de faire de ce jour n ne se rencontraient. semaient leur ivraie partout.
usage dprav. Sachez qu'il n'est pas bon
de msinterpreter ce grand sacrifice (Jean Deux enfants laisss la garde du logis Pre Chrtien et sa femme, de leur
3:16) consenti par le Pre Eternel au s'ennuyaient. Malgr les dfenses cot, fabriquaient toute la semaine des
bnfice de la postrit d'Adam et Eve. formelles des parents de ne pas sortir en sapattes solides et bien prsentes qu'ils
Gardezvous, pour le bien de votre me et leur absence sous aucun prtexte, en allaient vendre au march. La
Par: Bazelais PIARD la sant de votre corps de vous adonner, contemplant la campagne du seuil de leur marchandise s'enlevait et les clients
sans mesure, aux boissons capiteuses et grotte, ils se disaient qu'il ferait bon taient toujours satisfaits de la
Puisque la radio, la tlvision et les aux plaisir malsains qui se perpettrent courir dans les champs, se chauffer au merchandise. Madame Chrtien faisait
journaux dissmins aux quatre coins de d'ordinaire a I'occasion des rveillons et soleil, se baigner la rivire, se promener aussi les provisions de la semaine a cette
la terre s'accordent pour nous donner le des bals. Ayez coeur de prouver par dans la foret avoisinante, cuellir les occasion.
prlude de NOEL par des chansons votre comportement que le MESSIE est mangues, les quenpes, les avocats, Si je
liturgiques, des images varies et des rellement n, que vous mortifiez vos sors, qui le saura? j'aurai le temps de Chque samedi donc, Ti-Diable et
articies appropris, je juge opportun qu' sens, maitrisez vos nerfs, canalisez vos rentrer avant le jetour de papa et de Ti-Chrtien se rencontaient avec joie.
rcette poque d'imptueuse allgresse et pensees en vous consacrant, le jour de maman. Ces mimes ides taient Ti-Diable parlait des lecons de son pre
de folle gaiet de vous formuler mes NOEL, la prire at au jeune, pour que le partages par les deux enfants laisss la qui lui indiquait la facon d'attaquer un
voeux les plus sincres de PAIX, Christ puisse naitre nouveau dans vos maison. La tentation etait si forte q'ils vivant, de le voler, de le rendre malade, de
d'UNION, de FRATERNITE et de coeurs et qu'll puisse y rgner en maitre succombrent et les voici chacun de leur I'amener aussi a faire du mal et mimede
SANCTIFICATION. pour la santification de votre ame. cot, dans la forit, courant aprs les tuer. Ti-Chrtien a son tour, lui rptait
papillons, allant d'un arbre I'autre, tout le bien que ses parents lui
En effect, que de plans n'avez vous pas PAIX SUR LA TERRE AUX HOMMES poursuivant les animaux,se baignant la enseignaient, prier chaque jour le Bon
labors, de dpenses navez vous pas DE BONNE VOLONTE! riviere, s'talant au soleil. Dieu, le remercier pour ses bienfaits:
consentes en e dpenses navez vous pas OBJECIVES- sant, travail, nourriture, logis. lis lui
consenties en vue de fter avec un clat OBJECTIVES Dans leurs tours et dtours, ils finirent disaient qu' il devait aimer son prochain,
par se trouver nez a nez et leur surprise ne lui faire acun mal, lui pardonner mme
.. .'.'7E.f'J N!t fut gale de renconter-unsemblable. Is se ses fautes, se montrer toujours honnte
AT O .. crOoyaient, chacun seul. ls commencrent avec les autres.
.. :aruse regarder en silence comme deux -
POUR VOS CADEAUX DE NOEL ET DE NOUVEL AN chiens en faience, s'observant, puis Ti-Diable trouvait ses conseils plus
OFFREZ A VOS CHERS PETITS DES OUVRAGES SPECIALEMENT sourirent, chacun rpondant I'amabilit faciles suivre et iI lui paraissait plus
PREPARES POUR EUX PAR L'EDUCATRICE ODETTE ROY-FOMBRUN de I'autre, lis se rapprochrent et la naturel de faire le bien au lieu d'tre
NOUS VOUS PROPOSONS CES TITRES: conversation commenca comme suit: mchant, de nuire aux autres. Ti-Diable
devint entirement entrain au bien par
1.-TI-RORO D'HAITI (Vie d'un petit haitien --- Comment te nommes tu? Ti-Chrtien, De peur que leurs parents ne
--- Ti-Chrtien les empcha de se renconter, ils ne
2.-LANGAGE PAR L'IMAGE (Album de coloriage et de lecture) ---- Et toi? mentionnrent jamais ces rencontres.
----- Ti-Diable. Ti-Diable savait que son pre ferait du
3.-DEVINETTES ET JEUX '--- O habites tu? mal son ami. lIs dcidernt d'n
----- La caverne nord de la montagne. commun accord de tenir leurs rencontres
4.-VIVENT LES VACANCES (Album d'Histoires) ----- Moi, j'habite celle du sud. secrtes.
----- Oi sont tes parents? Les enfants grandissant, les
5.-POEMES (Sur les coutumes, animaux, carnaval, rara etc...) ---- ls sont sortis de grand matin pour parents allrent s'installer la ville pour
aller en ville. les envoyer a I'cole. lis continuerent a se
6.-ET POUR LES TOUTS PETITS, DES PETITS LIVRES ----- Les miens aussi. rencontrer et restrent bons amis.
D'HISTOIRES DE 8 PAGES SEULEMENT, COMPORTANT EN ----- lis m'avaient dfendu de sortir de Ti-Diable tait entirement transform
GENERAL: UN PETIT POEME SUR LES ANIMAUX ia maison. par les bons principes que Ti-Chrtien
CES OUVRAGES SONT EN VENTE: ----- Pour moi c'est pareil. avait inculqu en lui et que lui-mdme
A NEW YORK: AU CONTINENTAL BOOK CO. avait recu de ses parents.
Daniel Huttinot C'est ainsi qu'ils firent donc
11-0346th Avenue connaissance, lis jourent ensemble, se Rose Lhrisson Michel
Long Island City, N.Y. 11101 baignant de mime. lis revinrent leur (Les beaux contes du
Tel. (212) 937-4868 caverne avant I'heure du retour des Terroir d'Haiti).
EN HAITI: LIBRAIRIE HENRI DESCHAMPS parents, se promettant de se rencontrer
BOITE POSTALE 164-ce -0 ~ 01 ~ C s
PORT-AU-PRINCE, HAITI TRASP RT INER-MODAL CORPORATON

Transports rguliers vers Transport priodique vers tout autre
Haiti, Martinique et Guadeloupe pays du monde par mer ou par air.
LES EM ISSIO N S Specialistes en embarquement de bagages Emballage dans caisses en bois a claire-voie
effets personnels, et dans des containers en acier.
mobilier de maison, automobiles.
SPITITE CAILLE '" Notre service est de porte a porte.
NEW YORK 2460 Lemoine Avenue NEW JERSEY
212 Ft.LEE, N.J. 07024 201
9644541 461-2913
Chaque vendredi soir de 8h a 9h sur les ondes de WBNX N 5 k nY. 1003
New York, N.Y. 10038
(1380 KHs A.M.). Soyez done a l'ecoute pour des
programmes de choix. Membre de la Chambre de Commerce francaise
aux Etats-Unis

UNITE 25 Dcembre 1976 ..15
.>.' ., *;.,r }









UNE ESQUISSE SUR EUGENE IONESCO

Par:Fritz E. Joseph (JEF)
Dans sa course travers I'Histoire, Dans sa course incessante a travers a ngoissante de I'existence. L'art a fascin son auditoire. Enfin, il prfere la
I'Art a marqu de son empreinte chaque les ages, I'lment humain embauch dans dramatique, n de la liturgie catholique thatre de drision. De ce fait, de son
poque. cette entreprise s'enchevtera, et ce fut fait son entre dans la littrature. thatre de I'absurde au thatre de drision
"Babel". En qute d'alternative on se il y a un monde diffrence. Du thatre de
La projecton du mom e nart que tse retrouverera en plein dans une nouvelle Cet art du thatre s'inspirant de drision au thatre engag, il y a I'espace
d'araigne; les hommes les mieux dous direction; une nouvelle ere se dessine. Les diffrentes tragdies de la civilisation d'un cillement.
aant, peu ou prou, contribu la esprits d'alors devinrent plus arrogants Tibetienne. d, dja retrouv, dans I'art
ont, p eu ou prou, contecture de la que jamais. Tout est refaire, tout est potique d'Aristote dont Racine a fait "La drision tant une attitude par
condistrtion dhne r e de la repenser. L'avnement des grands cho magistralement, ont fait naitre la rapport quelque chose ce n'est pas le
condition umaine. philosophes et penseurs de la seconde gnration de Eugne Ionesco de Arthur sujet qui est drisoire c'est I'attitude que
ns c fi n, h moiti du 19 sicle et le dbut du 20 Adamov et de Samuel Beckett. vous avez par rapport ce sujet." Eugne
Dans cette dification, chaque siecle, charrie de nouveaux lments: lonesco, un homme d'une profondeur
ent saonction. Marx Lubermann donne le signal du Eugne lonesco, membre de d'esprit ingalable esttrs lucide.
dpart... James Ensor entend rvler son 1'Acadmie Francaise, Docteur Honoris
II importe chaque gnration de se poque les abimes qui s'tendent derrire Causa, membre du college de Ce (daltonien) d'un thatre en "vista
choisir des matriaux dissimins a travers la ralit visible. Les mutations du-monde pataphisique, est I'un de ces personnages visin nous emporte et ne nous laisse pas
les plis de chaque re et de faconner, de moderne prsentant d'un cot I'espoir, de qui nous preoccupert le plus le choix. II sait comment sortir et rentrer
construire, de rnover au besoin, en un I'autre I'effroi des masques et des dans sa tour d'ivoire, emploie une
mot d'embellir la fresque artistique. squellettes faisant peur en plein jour, Dans son dbat, au campus de New stratgie qui droute son interlocuteur.
exprimant la brutalit et la duret York Universit la maison Francaise, il Les reflets de ses lments sont tour a
















tour fidles, ce qui dconcerte. temps un meme niveau et une idee La politique doit-etre oriente Depuis les dix dernires annes ses
fixe il deviendrait fou. L'auteur de mtaphisiquement il ajoute plus loin. dbats sont plutt interrogateurs, des
On comprend-bien I'engagement: des Rinoceros est venu pour construire dans Aucun systeme politique n'a aboli questions et questions qui reviennent
crtitques, Eugne lonesco est une rvolution possible. II veut nous I'angoisse comme aucun systme toujours.
insaisissable, le surprenant c'est sa montrer les embuches des soit-disant politique, aucune rvolution n'a accompii
contradiction. Cette tactique utilise,i cadressociaux. la justice sociale. Si le thatre de drisiri L'auteur est port malgr tout croire
pour communique le rend difficile enlve toute signification aux mots,, au que nous ne sommes pas retranchs
tiquetter II eut dire: "S'il y a des: L'existence des classes et la pauvret gestes, ce thatre vient avec une thor; d'immortalit. Ecrit-il toujours:
contradictions dans ce que je dis, sont des alibis dans lesquels la majorit de la personalit ce qui manquait : "Pourquoi L'existence? Et comment
pourquoi pas? des hommes est retenue en subjection par Spinoza. I'existence?"
la force et la fraude. Pourquoi le mal s'interdit dans le
Les grands philosophes, il y a des C thatre qui admet la coexisten.e miracle existentiel?
Hegeliens de gauche, et des Hegeliens de, Ou cours des dernires annes, les tout en tant de drision montre une
droite; les chapelles maxistes sont questions fondamentales ont t tendence diste. La raison est que les lments de ce
innombrables. Aiors si un philosophe ne compltement oublie cause de la thatre se retrouvent dans une impasse,
se contredit, il veut faire un systme, politique qui aveugle. L'homme qui Eugne lonesco nous prsente un des ides en surcroit, une structure
certain artisan de la pense dontil est le oublie de se proser des questions devient monde cre par lui travers lequel nous mobile, unique avec des parties qui
crateur, comment ne se contredirait-il un alin, non pas qu'il ne trouve de pouvons constater I'envers de la drision: s'agitent au courant d'air la facon du
pas? II vaut mieux d'ailleurs qu'il se rponses mais parce qu'il ne se pose plus L'Art pur. fameux sculpteur Alexander Calder.
contredit parce qu'il resterait tout le de questions.
























16 UNITE 25 Dcembre 1976











-9z O
ECEHOS d 'AI1TI

















UNE LIGNE AERIENNE SUISSE NUMEROTAGE DES MAISONS ET SEMINAIRE NATIONAL
S'ETABLIT EN HAITI SIGNALISATION A DELMAS DE TECHNOLOGIE Frantz MICHEL
La SATA, tel est le nom de la Une mesure qui vient temps en verit, Du 29 Novembre au 3 Dcembre 1976 tait en meme temps Secrtaire excutif
compagnie arienne d'origine suisse qui que celle de runir des spcialistes aux s'est tenu en HAITI le premier Sminaire du CO NADEP abandonne cette
compte s'tablir en Haiti au cours du fins d'aviser aux moyens de numroter les National de Technologie, sous les auspices responsabilit un technocrate
mois de dcembre. Avec cette nouvelle rues et les avenues de la rgion de Delmas. du CONADEP et de I'OEA. Dans le cadre expriment, tir des cadres de
compagnie, il sera possible, d'aprs la C'tait l une acune qu'il fallait combler reposant de-la Villa Meira, Ption-Ville, I'organisme.
presse locale, de compter sur le tourisme depuis dj longtemps et dont en 'experts haitiens et trangers, hauts
europen. D'o plus d'effort patissaient, ceux qui, vivant- 'tranger, fonctionnaires de l'Administration, On sent bien que ce premier Sminaire
d'organisation et d'imagination attendus avaient des difficults, faute de maisons journalistes et intellectuels se prsentent National de technologie n'est pas un fait
del'Office du Tourisme, le touriste numrotes et de rues avec de bonnes en grand nombre montrant ainsi I'intrt du hasard. II s'harmonise bien au nouveau
europen par dfinition, tant trs indications. que suscite dsormais ce genre de contexte dans lequel s'labore le
exigeant. Sminaire dans le milieu haitien. Par dela developpement national et rpond
Partie de Delmas, la mesure s'tendra le Sminaire proprement dit, la richesse et justement ce besoin fortement ressenti
***** nous I'esprons la Capitale, ce qui i'actualit de sen centenu, ce qui retient de transformer ce pays que i'on ne cesse:
VISIE DUV PETIT-FILS DE m : onera, des po ssibilits.:d emplo:ante .... .. .
ISIT PETIT-FLS E dnnera des ssibilits d'empliauxparticulirement notre attention, c'est la de classer parmi les arrirs en un Etat
LOIS JOSEPH JANVIER EN gens la frbrication des plaques niuvelle attitud de haitien face moderne dignedesee ses origies.
HAITI numrotes. Car, il ne saurait 6tre I'importance croissante des approches
question de les importer de I'tranger, et technologiques et scientifiques. A une -Nous avons parl de I'actualit du
En son dition du 28 novembre tout comme autrefois on notait a Paris poque pas tellement loigne, ils taient centenu du Sminaire. Un coup d'oeil
dernier, le quotidien "Le nouveau des socles sans statue, dsormais i ne rellement peu nombreux ceux-l qui rapide sur les sujets abords est assez
Monde", signale la visite Port-au-Prince pourra plus etre question de maisons sans manisfestaient leur impatience de voir le rvlateur. D'abord ques sent
de M. Ludovic Janvier, ancien professeur numro et de rues sans noms. Avenue N, pays se librer plus ou moins de cette actuellement les problmes haitiens les
a I'Universit de Vincennes et Avenue O, alors que notre littrature et mentalit traditionaliste trs mfiante des plus palpitants d'intrit? Nous ne
actuellement professeur Columbia notre histoire comptent tant d'hommes interprtations scientifiques. Sur le plan courons aucun risque en signalant:
University (New York). illustres qui mritent d'tre honors. intellectuel, les haitiens taient l'ducation,; 'agriculture, la sant, les
La mrede dLudovic, Alexine Amlie *** particulirement friands de posie, de ressource hydrauliques.
Janvier, est l'unique fille du grand Louis beaux discours d'une abondance melle
Joseph Janvier. Ne en Haiti et d'une EXPERTS ALLEMANDS ET truffs de figure... Quant a ceux qui Ceux qui ont planifi ce Sminaire les
mre anglaise, ele futlev en France. LACENTRALE avaient assez de gnie pour porter le style ont justement identifis. Les
Lmere petis du gd civaen qi nest E LEACTRIU E ADApHAiTiEN tel niveau de sonorit, de musicalit, ils communications trs claires et prcises
Le petit-fils du grand crivain qui n'est ELECTRIQUE DU CAP-HAITIEN taient les phares des salons littraires et ont invit la fflexion renouvele sur ces
mrest que tro ne ours u Port-au-Pce,. de l'Administration publique. questions capitales auxquelles est li
compte y retourner po ur plu Envoye par la Banque de notre niveau encore bas de
long. Alexine Amlie Janvier, a Reconstruction de Francfort Or l'Administration des Affaires dveloppementintgral.
affirm Ludovic, est encore en vie. (Allemagne), une dlgation d'experts publiques est une science; elle exige
allemands, sjourne du 6 au 13 dcembre connaissance approfondie des problmes, 11 nous plait ici de rappeler les titres
en Haiti, dans le but d'tudier sur la des ralits, suppose la capacit de faire des diffrentes communications:
demande du gouvernement, le projet de la des prvisions a court et long terme et Education Suprieure et Technologie, Les
Centrale Electrique du Cap-Haitien. d'tablir certaines corrlations. Donc ressources du sol, les ressources
beaucoup de lucidit; de profondeur de hydrauliques, les ressources marines et la
***** vue et surtout un esprit froid et positif. technologie en HAITI, 'Agro-lndustrie,
Ce qui n'carte pas bien entendu la obstacles aux innovations technologiques
\VOLNEY M ANAGENT fonction du coeur dans la mesure o ce dans l'agriculture traditionnelle haitienne,
V dernier est source d'idal bien dos, le deuxime plan quinquenal et la
-, 1 1 Ai ~ d C X T source d'amour du pays et des hommes politique technologique, la Sant
TRAVEL .SE VIL CE en gnral et pour rpter le polte Walter publique et la technologie en HAITI, la
SANSARIC "ce levier qui fait mouvoir le nutrition et la technologie en HAITI.
BILLETS DE PASSAGE AU PLUS BAS PRIX monde".
RESERVATIONS GRATUITES (PAS DE SERVICE-CHARGE) Ce premier Sminaire National a toute
POUR HAITI ET AUTRES PAYS, BILLETS AU MEMES Donc de toute facon la technique doit son importance. L'intrit qu'il a suscit
TARIFS QUE LES LIGNES AERIENNES. primer, car c'est elle qui assurera au pays doit tre maintenu, entretenu par les
PRIXSPECIAL(GROUP-RATESPOUR L.EUROPE, LEMEXIQUE son plein dveloppement. Le suites concretes qui doivent tre
ET LES ANTILLES. gouvernement l'a compris et s'est engag accordes aux conclusions.
VOYEZ ROC VOLNEY au 737 FRANKLIN AVENUE avec dtermination dans la voie de la
BROOKLYN, N.Y. technologie et de la planification. La D'autres serent organiss toujours dans
dernire rforme qu'a subi le CONADEP le mme esprit pour la rnovation de ce.
OU SONNEZ LE (212) 771-7156 se justifie en fonction de certaines pays qui est notre et que tous nous
priorits: continuit, stabilit, efficience. aimerions-voir briller dans le ciel des
__Par exemple le ministre des Finances qui nations.
UNITE 25 Dcembre 1976 17








ECHOS d'IHAITI OBITUARE
Mme Eugne Momplaisir
15 Nov.
7 janvier 1946-.i janvier 1977 1
Mme Justin Nathan Dorcans
On ne peut crire I'histoire de ces mouvement de 1946 dont le noble figurent pas sur la photo prise le 13 25 Nov.
trente dernires annes sans accorder une dessein tait de changer radic@lement le janvier 1946.
place de choix I'quipe de "La Ruche", pays, pour avoir t initialement I'oeuvre II est facile de reconnaitre, au premier Mme Louis Innocent
cet hebdomadaire au contenu de jeunes qui n'avaient ni la maturit, ni plan, de gauche a droite, Georges NeJeanne Bayard
rvolutionnaire dont la fermeture par le I'exprience, et surtout I'audace de ceux Beaufils, Jeanty, Paul Blanchet, Grard 26 Nov.
gouvernement d'Elie Lescot, provoqua le de la Sierra Maestra, prit une toute autre Chenet, Rodolphe Moise, Grald
mouvement qui, clat le 7 janvier 1946 idirection. Nous reproduisons titre Bloncourt, Ren Dpestre, Laurore St. Antoine Laraque
par une grve d'tudiants, s'est vite largi documentaire une photo historique Juste, Jacques Clermont, Ren Lafontant, 26 Nov.
prenant les proportions d'une Rvolution montrant les lments les plus Marcel Bony, Roger St. Fort Colin; 2
embrigadant le peuple et les membres de reprsentatifs de cette jeunesse. II y avait range, entre St. Juste et Dpestre, on Auguste Toulm
toutes les corporations, pour aboutir de nombreux autres dont I'histoire a distingue la tite d'Emmanuel Lafond (dit 26 Niv.
enfin la chute du gouvernement: le heureusement retenu les noms qui ne TiYel).
Mme Maurice Jn-Paul
Ne Simone Baptiste
S26 Nov.
Frdric Pierre
27 Nov.
Melle Carmlite Jn-Baptiste
26 Nov.
Melle Luce Attignol (N.Y.)
Mme Phanie Anglade
28 Nov.
Guy Clavier Jr.
28 Nov.
Mrme Ludovic Leroy
Nee Georgina Montreuil
ler Dc. (Cap-Haitien)
Mme lldevert Etienne
Nee Rosita Ctoute
ler Dc.
Philippe Prval
2, D c.





HAlTI DECES
TRENTE ANS M. GEORGES M. DUCHATELLIER
$ 1 80.00 Aprs plus de deux annes d'un mal
DE [TOURIS4SM E qui le minait, le vendredi 10 dcembre
dernier, s'est teint dans la paix du
ROUND TRIP AIR FARE FROM JFK INT. AIRPORT Seigneur, notre sympathique ami Georges
M. Duchatellier. Excellent comptable,
VIA tEN tellA. homme de bien avec tout le sens que peut
avoir cette pithte, pere de famille
irrprochable, Georges, qub vivait New
dofcRICAN AaRtINES York depuis une dcade, a laiss
AI AN AI L I .L.... 'Association Hoteliere vient de d'unanimes regrts.
clturer par un diner de gala le trentime
WEEKY T Y DE anniversaire de sa fondation. C'est Stnio
WEEKLY TUESDAY DEPARTURES
Vincent, on s'en souvient, qui le premier, Malgr qu'on s'y attendait depuis dji
BEGINNIUG FEBRUARY 15, 1977 a cr un office du Tourisme, dont la quelque temps, son enlvement i
direction fut un moment de la dure, I'affection des siens a caus un choc a
assure par le regrett Sylvio Cator. tous ceux qui un titre quelconque ont
3u le bonheur de le connaitre.
r De ses dbuts plutot timides, ne
GLOBAL INTERNATIONAL TOURS considrant comme centre d'ntrit que Ses funrailles chantes le mardi 14
S177-25 Rockaway Blvd. Kenscoff et la Citadelle, le tourisme sous dcembre dernier, ont donn lieu une
JAMAICA, N.Y. 11434 le gouvernment progressiste de Dumarsais grande manifestation de sympathies.
AMAICA, NY 11434 Estim, prit une telle extension qu'Hotels
et Restaurants ont surgi de terre et A sa veuve ne Denise Perrier,ses enfants
d'office, le service a t lev au rang de Robert et Mme ne Michle Price, M.
NAME.: ........................................d'une Secrtairerie d'Etat; une Lenny Esposito et Mme ne Nancy
Association H6telire naquit dont on Duchatellier, Melle Marye Duchatellier,
vient de fter'le 30me anniversaire. M. Thierry Duchatellier. Aux familles
STREET ............................................................................ .......................... Duchatellier, Perrier, Fombruni, Price
Les Docteurs Jules Thbaud et ainsi qu'aux autres parents et amis affligs
CITY.................STATE................. ZP ........................... Reindall Assad, I'Architecte Robert par ce deuil, UNITE prsente ses plus
I Baussan, pionniers de ce mouvement sincres condolances.
CALL TODAY (212) 656-3028' I touristique, prononcrent des discours
L cette occasion remarquable.
UNITE 25 Dcembre 1976







SSUR V JOURNAL DE
LES RIVES

-DU WASHINGTON
POTOMAC
Frantz Lubin


MISE AU POINT DE IA PEINTURE HAITIENNE

Mme MARIE NOEL TRIOMPHE A MAYFLOWER

Parcourant I'dition du 2 Dcembre sjour. Souvent, ces faux rfugis sont des
1976 du "The Miami News" (section individus qui ne savent mme pas signer tous leurs attraits sur les vastes Salons du
Metro Miami) le lecteur s'arrte a un leurs noms. Ce qui n'est pas mon cas. J'ai Ma1flower
article intitul: "Haitian Woman, Her 3 voulu travailler. Mais je suis rest deux Mayflower.
children, Living in Hallway" (Femme ans sans emploi. Et maintenant, je veux Mais pour populariser I'art haitien en
haitienne et ses enfants vivent dans un rentrer chez moi. Je n'ai point a mendier,rre amricaine, Lorel Ripley imagine
couloir) ni faire la coubette devant quinconque.terre amricane, Lorel Ripley imagine
Je remercie Dieu de m'avoir donne un plus d'un bon coup. C'est elle qui au trs
sophistiqu Club PISCES de Georgetown,
Bien que le cas de Marie Noel- mre abri avec mes enfants. Rien ne me retient sophistiqu Cle He leoret
haitienne de trois enfants, rsidant Miami. Je n'ai pas russi et ca fait-un dcrta Soire Haitiennela nuit du 23
illgalement Miami, et finalement peu honte. Mais je suis fatigu et ma Novembre.
condamne a la deportation par le Service famille est en Haiti". Soire mporalte opine encore, avec
une pointe de nostalgie, la centaine de
Amricain d'lmmigration et de participants Comment ne le serait-elle
Naturalisation- soit un fait divers par Sorties de la bouche d'une personne en articisants Commet nle sera-el
nature, les dclarations la presse et aux rsidence irrgulire, ces paroles ont Promouvoir les arts trangers aux a? uand la tale garne portait la
agents d'immigration de cette fille d'Haiti toutes leur signification. Quelle est, en Etats-Unis se rvele souvent une marque de Madame Adeline Salomon
frappe par I'adversittranchent de facon somme, la rancon du mensonge? Nous entreprise exceptionnellement difficile. epouse de I'Ambassadeur et la musique
nette et claire avec celles de bien d'autres savons, il est vrai, que le Sous-Comit du Le promoteur le plus avis, mme quand dispense par le sperbe HAITI CHOC
groupes qui n'ont cess de dbarquer en Conqrs sur I'lmmigration n'est pas dupe. il est le neveu de I'Oncle, se heurtd a ce COMBO?
Floride. Le terme de rfugi ne peut s'applique qu'il est convenu d'appeler le Suprme agrement cette soire
aux haitiens qui, a bord de frles protectionisme culturel amricain. Celuici extraordinaire: le shew de la vedette
Considrablement handicape par son embarcations arrivent sur les cotes se traduit par des contestations de prix, Fabris Simon venue spcialement de
statut d'immigrante sans papier, floridiennes. II n'y a pas de persecution des commentaires les plus divers sur les New-York, les diverses crations de Fabris
Marie-Noel, au cours des quatre annes politique en Haiti. La paix rgne sur toute motifs exotiques. lI est vrai que I'hostilit ont fait de lui un nom. Tailleur en titre de
qu'elle a vcu Miami n'a pas putrouver I'tendue du territoire National, paix dlibre n'est presque jamais exprime. nombre de personnalits amricaines
un stable emploi. Vivant tant bien que traduite en la multiplicit de chantiers, importantes, il a plus d'une fois habill
mal avec ses enfants, elle n'est pas que I'on retrouve un peu partout dans le Georges Nader et Lorel Ripley Jackie Kennedy Onassis et Rita Moreno.
parvenue, en dpit de ses aprciables pays; paix traduite en le dsir d'un peuple vienent de tenter une nouvelle Les cinquantes (50) diffrents modles d'
efforts, sensibiliser favorablement le de piocher, sous I'gide de son jeune chef exprience en ce domaine. L'exposition, inspiration haitienne, qu'il tala ce soir-lI
Service d'immigration et obtenir la le Prsident Jean-Claude Duvalier, envue de- pices matresses de ql peinture fascinrent tout un chacun. Cdant a une,
rsidence lgale. de sortir du sous-dveloppement. haitienne qui' sestf Ouvert: le 28 demande depassant larement 'offre de
Habitant-pendant dex semaine e Sicomme le Septembre I'Hotel Mayflower, situ I'occasion, Fabris dut faire -des
Habtant pendant deux semaines le Si come le Mexique, Haiti avai quelques cuartiers de la Maison Blanche, arrangements avec la direction du ELITE
couloir d'uneviellemaison auno 121 de des frontires communes ave le se casse parmi es grands vnements EGO TRIP, un autre "huppe club" de
la 39th. rue a Miami, file par le service Etats-Unis, le spectacle aurait t celui la saisn de in nne snt, u tre es eue
comptent, elle vient de faire face qu'offrent depuis un sicle, es travailleurs artistiques de la saison de fin d 'anne. Wahsington, pour mettre ses oeuvres la
compitnt, elle vient de daire d face a qu'offrentdepus sicleales travailleurs m En cel, nous avons pu reccueillir les porte de la gente fminine conquise.
I'irrlmediable: un ordre de dportation. saisonniers mexicans malicieusement impressions de I'organisatrice Miss Lorel Soire de classe. goire normement
Le front haut, I'honntet ferme appels "les wetbacks" qui passentle Rio ipreoraiarie i or oi e au renom de la peint
cependant. Malgr les pripties endures Grande, migrent illgalement au Texas Ripley,et lesauger it ble au renom de la peinture
pendant son long sjour Miami, Marie la recherche d'un mieux-etre conomique. II va sans dire que la prsence, la
,Noel n'a jamais accept V'aide provenant Les Haitiens ne font-ilS pas de mme en 1
rNoel n'a jamais accept u'aide provenant Les Haitiens ne font-ils pas de meme en rception d'ouverture, de Son Excellence Miss Ripley, accorde galement toute
du Centre des Rfugies Haitiens (Haitian Dominicanie depais plus de 50 ans M. Georges Salomon, ambassadeur d'Haiti son importance M I'apport de CARE
Refugee Center) "Car, s'crie-t-elle, je ne travers les Pdernales et la Rivire du M Etats-Us et am 'Organisation des (Cooperative for Americtl Rilief
suis pas une rfugie. Je n'ai.que faire de Massacre? Si, les wetbacks mexicains ne Etats-Amricains, donna lieu ,un Everywerre), cotte oranisation qui
leur aide. Ces haitiens dbarquent ici, et, sant pas des rfugis, pourquoi faut-il Etats-Amricains, donna lieu un Everywhere), cette -organisation qui
leur aide. Ceshaitins dbarquentici,et sont pas des rfugis, pourquo faut-il excellent dbut: "IIestinfatigable"ditde distribue de la nouriture, des
sous le couvert du mensonge, essaient de faire usage de ce qualificatif pour dsigner lui Miss Ripley. Nombreux sont les programmes educatifs et des services
se faire passer pour, rfugies afin qu'ils les groupes de compatriotes qui le plus membres du Congrs, snateurs et mdicaux aux pauvres de la terre. Un
puissent membres du Cngrs, snateurs et mdicaux aux pauvres de la terre. Un
puissent beneicier du permis gal de souvent partent des les Bahamas? dpute, honorer I'invitation de Miss tableau de choix a t vendu aux
Ripley. C'tait tout ce qu'il fallait pour erichres, le 16 Novembre, par Madame
consacrer hors-classe une exposition Jacqueline Garcon, reprsentante de
d'hiver. D'ailleurs, les qualits des oeuvres CARE. Et comme pour exprimer une
suggrent bien I'apprciation d'une ultime impression de I'intrt qu'elle
clientle de rang aussi haut. Tout se passe nourrit vis-lis de I'Art Haitien, Miss
OBTENEZSANS PROBLEME LA RESIDENCE AUX U.S.A. comme si Georges Nader ait voulu Ripley a bien voulu nous faire part de ses
OTENEZ LA PROLONGATA DE T E produire un Noel des pinceaux,, sans projets immdiats. Au mois de Janvier
OBTENEZ LA PROLONGATION DE VOTRE VISA DE TOURISTE prcdent dans les annales de la prochain, elle aidera son amie Victoria
OU 'ETU AT rprsentation artistique Washington. Y Hendler inaugurer une galerie haitienne
OU D'ETUDIANT est-il parvenu? C'est encore Miss Ripley Los Angeles. Vers la mme poque, elle
MARIAGEDIVORCENOTES SOCIALES ANS LESJOURNAUX qui me dcrit I'extase dans laquelle compte dbuter une srie de voyages
tombent virtuellement les milliers de d'tudes pour groupes de jeunes
D'HAITI CARTE DE SECURITE SOCIALE visiteurs qu'elle voit venir tous les jours. americains dsireux de se familiariser avec
lis n'e finissent pas de contempler le I'Histoire et la Culture Haitienne. A
APPELZ DES MAINTENANT LE (202) 347-8266 Lionel Laurenceau, le Bernard Sjourn, I'heure actuelle, elle reprsente avec
le Philippe Auguste, le Prfte Duffault, competence et prestige les Galleries Nader
(703) 549-2764 I'Enguerraud Gourgue, qui rgnent de Washington.
ECRIVEZ AU: LES ENTREPRISES CONTINENTALES L J AL D WAS TO WASHINGTON D.C. 20004
1032 NATIONAL PRESS BUILDING LISEZ LE JOURAL DE WASHINGTON
WASHINGTON D.C. 20004 USA BUREAU HAITIEN DE PRESSE TEL. (202) 347-8266
1032 NATIONAL PRESS BUILDING (703)549-2764

UNITE 25 Dcembre 1976
19








NOUVELLES



INTERNATIONALESOE__

Selon l'Agence AFP informant de Selon des informations parvenant socialiste franiais et du colonel Slimane
Strasbourg le 27 novembre 1976, le cde Madrid le 6 dcembre 1976, le parti Osman, membre du conseil de la
Prsident de la Rpublique Frangaise socialiste ouvrier espagnol (P.S.O.E.) a rvolution algrienne.
Monsieur Giscard d'Estaing aurait lanc organis son congrs dans un grand hotel
un grave avertissement la nation de Madrid. Le Dr. Kurt Waldeim, Secrtaire
francaise. Gnrral des Nations Unies a t relu
A I'ouverture de ce 276me congrs qui pour un nouveau mandat au cours de la
a dur jusqu'au mercredi 8 dcembre, ont sance plnire du 8 dcembre courant de
assist plus de deux mille personnes, des l'Assemble Gnrale des Nations Unies.
dlgus provinciaux, des militants et des
observateurs. Au dbut du mois de dcembre
1976, le Marchal Jean Bedel Bokassa,
Des drapeaux rouges frapps du sigle prsident vie de la Rpublique
socialiste, une rose et un poing, taient Centre-Africaine est devenu Sa Majest
plants de part et d'autre d'autre de Imperiale Bokassa ler.
I'estrade ou sigeaient la tribune M.
Felipe Gonzalez, premier secrtaire du Le nouvel empereur africain ag de 55
Parti entour des principaux dirigeants de ans, est le pre de 21 enfants dont le
I'organisation. dernier en date est une fille denome la
Princesse de Brengo.
Le congrs s'est tenu en prsence de Le sou verain de 1'Empire
... CMM Willy Brandt, I'un des grands Centre-Africain s'tait converti I'lslam
S europ enne et Prsident de ppeler Salh Eddine Ahmed.
Dans un discours, sous le thme de I'lnternational-Socialiste en Allemagne,
U "I'Unit Nationale" le chef d'Etat Pietro Nenne, Prsident du parti socialiste L'empire de Sa Majest Bokassa ler est
francais a dclar: "J'affirme, sans aucun italien at ancien combattant des brigades d'une superficie de 240.000 kilomtres
risque de me tromper, que la place et internationales, Anker Jorgensen, premier carrs et a une population de 2 millions
I'influence de la France en Europe, d'ici ministre danois, Michael Foot, leader du d'habitants. C'est un des pays de
LE PRESIDENT IDI AMIN dix ans, ne dpenderont pas des dbats de parti travailliste britannique, Francois I'Afrique noire contenant des ressources
notre politique intrieure ni m ime des Mitterand, premier secrtaire du parti en uranium assez dveloppes.
Selon des informations provenant habilits de notre diplomatie... Une
de Kampala le 27 novembre 1976, le france forte en Europe suppose une
Marchal Idi Amin Dada, prsident de conomie francaise vigoureuse
I'Ouganda qui, d'aprs certaines rumeurs comparable celle de nos vosins du
deviendrait bientit le roi de I'Ouganda, a Rhin" J Oe sNAL
mis le voeu que le nouveau Prsident des
Etats-Unis Jimmy Carter fasse entrer des Bien qu'il n'ait pas fait d'allusions
noirs et des indiens peau-rouge dans son directes aux attaques de I'opposition et
gouvernement. aux remous qui agitent la majorite
gouvernementale, le Prsident d'Estaing ACCO RiIi i
Le Marchal qui a donn audience n'a pascach que 'Texcrs des disputes, ACCORD AM ERICANO -
deux journalistes noirs amricains, Bill les comptitions incessantes, la remise en
Stephens et Elaine Baly, auxquels il a cause des dcisions taient la marque des Le Dpartement de 'Agriculture de effectues par des fournisseurs privs sans
accord la citoyennet ougandaise, leur a peuples faibles." Etats-Unis a annonc, le ler. Dcembre, discrimination aucune. LeS permis d'achat
.declar qu'il a aim Jimmy Carter depuis la signature d'un accord (Public Law 480 seront annoncs au fur et a mesure de
le dbut de sa campagne, tant certain Selon les observateurs, 'avertissement Title 1) avec le Gouvernement d'Haiti, leurs missions.
qu'il sera un bon prsident et qu'il du Prsident de la France' s'adressait tant lequel stipule la vente, pour une valeur de
souhaitait galement que le Prsident aux milieux politiq u es et 4,2 million de dollars, de 30.000 tonnes
Carter carterait Henry Kissinger de son gouvernementaux qu'aux syndicats mtriques de bl brut et de farine de bl A la crmonie de signature du
gouvernement. patronaux et ouvriers. d'une part, celle de 5.000 tonnes contract, le reprsentant haitien rendit
mtrique de soya et d'huile de coton pour public des nouvelles mesures autarciques
1 la somme de 3,5 million de dollars d'autre mises au point par Port-au-Prince dans le
Ipart. domaine agricole. Parmi ces mesures, on
L'Agence AFP a inform de Paris le peut citer I'accroissement de la
27 novembre 1976 que la dlgation des La priode de livraison des production alimentaire destine la
Etats-Unis d'Amrique a invit I'UNESCO L'Agence AFP informe de Londres, le marchandises s'chelonne tout au long de consommation locale, I'augmentation de
tenir une runion aux Etats-Unis en vue 6 dcembre 1976 que le gouvernement I'anne fiscale 1977. Les term~s de la production cafire en vue de fournir
d'tudier la mise en oeuvre des britannique envisage de vendre une partie paiement seront arrits selon des des devises, la revivification du systme
recommandations adoptes en avril 1976 de ses actions ptrolifres pour reinplir les arrangements sur la convertibilit des national d'irrigation et I'amlioration du
dans le domaine de I'ducation physique conditions poses par le Fonds Montaire monaies des deux pays. Les ventes seront systme rural de marchs.
et du sport. International I'octroi d'un nouveau.
crdit de soutien la livre sterling.
Ces recommandations ont t
approuves la confrence des ministres Selon certaines sources de Londres, le
et des responsables de I'ducation gouvernement britannique aurait dj
physique et du sport tenue Paris au tudi la possibilit de mettre sur le
printemps dernier, et aussi approuves par march pour environ 500 millions de
la. Confrence gnrale de I'UNESCO qui livres sterling d'actions dtenues par
a commenc la fin de novembre I'Etat dans la socit ptrolire "British
Nairobi. Petroleum".
Monsieur Amadou Mahtar M'Bow, II pourrait de ce fait, combler le dficit
Directeur-Gnral de I'UNESCO a entre la rduction de 2000 millions de
remerci la dlgation amricaine de sa livres rclam par le F.M.I. et les 1500
proposition. millions de livres d'conomies au del,
desquelles la plupart des ministres
travaiHiStes refusent d'aller.
20 UNITE 25 Dcembre 1976






EDITORIAL HAITIANSAND ERMINORITIES
IIiAHL ~AT AMERICAN COLLEGES
Once again, we are at the end of another- Nov. 20, 1976 Leonard Feldman
year. More and more Haitians are now neglected. Courses in, e.g., Black
On such occasion, UNITE always prints a students at the twelve-year old Manhattan Literature, Black Literature of the
Special Issue. This one has been prepared not Community College, one of the 20 units Caribbean, African Literature and
only with a desire to please our faithful of the City University of New York and Afro-American Art may be taken by all
readers but also as a way of expressing-to all the only comprehensive community students. Developed at the same time, the
the members of our community and all our college in Manhattan. In spite of recent Puerto Rican Special Program is designed
beloved friends, our best wishes for a: and drastic cuts in faculty, staff and to meet the needs of the many Puerto
S support services plus the elimination of Rican Students within the college.
M ERRY CHRISTM AS traditional free tuition, the college included are surveys of Puerto Rican
continues to be a favorite of minority and Literature, Theater and History; courses
foreign students, offering an important devoted to the politics, economics and
anda avenue of upward social mobility. sociology of Puerto Ricans, etc.
The primary aims ofthiscoeducational The Department of Developmental
college are to help its students gain Skills offers appropriate courses in
PROSPEROUS NEW YEAR intellectual development and academic English as a Second Language to entering
success; to achieve active and responsible students of foreign language background
-citizenship; to provide transfer programs whose placement examination shows
to the senior colleges; and to furnish the need of specilized instruction in
community and the business world with combining listening to, speaking, reading
We want these wishes to go beyond the well-trained graduates. and writing English. There are also
ocean to reach our brothers and sisters of the intensive writing courses for those whose
Mother Land, this "Haiti chrie" for which Strategically located in the heart of major problems with writing stem from a
we want all the happiness in the world. Manhattan's commercial, business, foreign language background. The English
entertainment, shopping and tourist Department, too, offers a variety of
On the eve of the new year, once again, we district, easily accessible by bus and courses in Intensive Writing, a Writing
look forward to a further awakening of our subway, the college is thus positioned in Laboratory, as well' as in different levels
community in the struggle that our newspaper the vital center of American life and of English Composition; while the
UNITE has set itself to win. culture. Moreover, a new campus, to Modern Language program is an integral
accomodate 5,000 full- and 5,000 part of the Liberal Arts Curriculum, with
oWe aso take this opportunity to thank all part-time students, is being constructed a full range of courses in French and
our dedicated and talented staff members and Trade Center its Spanish Language and Literature.
correspondents, our subscribers and our near the World Trade Center, its Spanish LanguageandLitrature.
readers who, during the year 1976, have given design--an open free environment--to be a
us their generous support and encouragement. model for urban campusses of the future. The City University Office of Amission
We give them, here, the assurance of our Service is located at 101 W. 31st St.,
unbending determination to always faithfully In addition to courses in business N.Y.C. 10001 (Tel.: 7904581) The
carry out our chosen rrission. career and business transfer programs and foreign student unit may be reached at
Liberal Arts,BMCC offers programs in 790-4586. A special advisor is available in
May we all, therefore, in an atmosphere of Health, Government Administration, the Admissions Office to assist with
optimism,. generosity, altruism and Christian Library Technology, Recreation problems of orientation and academic
charity participate in the building'of a more Leadership, Social Service, Urban standing.
responsible community having at heart the L
welfare of all its members in the spirit of our Planning, etc.
motto: IN UNITY THERE IS STRENGTH. LEONARD FELDMvlAN has been
In 1970 BMCC initiated a Black teaching in the City University since
Studies program to include in the 1962. In 1972-74 Prof. Feldman was a
curriculum relevant material previously Fulbright Professor in Haiti.



To all its subscribers, advertisers,
readers and friends,



UNITE .


"s extends its best wishes for


MERRY CHRISTMAS



and



HAPPY NEW YEAR

UNITE 25 Dcembre 1976 21







ENGLISH SECTION



THE HAITIANS OBTAINING LAWFUL RESIDENCY

PROFILE OF A COMMUNITY FOR ALLIENS BORN IN

by Louis A. BRUN THE EASTERN HEMISPHERE
We continue publication of excerpts from the book "THE HAITIANS"- Profile AND THEIR DEPENDENCIES
of a Community" by our editor, Louis A. Brun.

ACCOMPLISHMENTS
AND POTENT IAL This is the fifth in a series of articles
being written by Ira M. Denhoffer who
V.- THE PROTESTANT CHURCHES AND CLERGY holds a Bachelor or Arts degree from
.- TE PT CS AD C Brooklyn College and a Juris Doctor
degree from the New York University
The Protestants denominations are more involved in community activities School of Law. He is a practicing
than the Roman Catholics. The denominations most widely attended are the attorney in New York Cityand is a
Seventh Day Adventists, the Pentecostalists, the Baptists, and the Episcopalians. member of the Association of
Reviewing their accomplishments and involvements, we find that the Haitian Immigration and Nationality Lawyers,
Adventists maintain four places of worship, three of which are located in presently Chairman of its Committee on
Brooklyn and one in Queens. The main church is conveniently located at the the Unauthorized Practice of Law.
comer of Eastern Parkway and Rogers Avenue in Brooklyn. The total
membership of the congregation is estimated at about fifteen hundred people. The reason for my limiting the scope and incestuous ones and those marriages
Other than its religious activities, the Adventist church is involved in some of this article to aliens born in the entered into for the sole purpose of the
modest programs for the youth and assistance to the needy and the aged. At one Eastern Hemisphere and to aliens born in alien qualifying to become a lawful
point, the congregation was able to initiate its own Credit Union which, non-independent countries of the Western permanent residen on he basis of such
unfortunately, had to be discontinued because of the inexperience of those who non-independent countres of the Western permanent resident on the basis of such
had been chosen to administer its affairs. Every once in a while, the church choir Hemisphere that belong to Eastern marriage.
gives well attended performances that are enjoyed by the members of the Hemisphere countries (their
congregation as well as the rest of the community. dependencies) is because there is a The last category for Eastern
The Haitian Pentecostal church in New York City, has also made great efforts different set of laws involved for persons Hemisphere (and their dependencies)
to improve its places of worship. In Brooklyn, the congregation is now estimated born in each area. My next article will applicants is parents of United States
at about five hundred members. This denomination is quite active in church outline the essential qualifications citizens, provided the petitioning son or
matters and has always responded to any call for civic or patriotic action. The required for obtaining lawful permanent daughter is at least 21 years old when the
celebration of the anniversary of the Independence of Haiti on January Ist is but residency in the United States for aliens petition is filed for the parent.
one example. born in independent countries of the
Although there are about twenty independent Baptist congregations they Western Hemisphere. This article is Unlike the law for persons born in
basically have the same rtes and liturgy. They maintain close contacts between important enough to be read and independent countries of the Western
each other and their activities are often coordinated so as not to interfere with u rstood by en born in dependent isphere, nited States i irtions
one another. A signifiCant attempt at unifying these Baptist churches is understood by aliensborn in independent Hemisphere, United States immigrations
supported by some. However, this unity will be difficult to achieve when one countries of the Western Hemisphere, law for persons born in the Eastern
considers the individualistic conditions under which the various churches were however, because if there is to be any Hemisphere or in non-independent
formed; the strong indivudlistic temperament of the Haitian, and his change in our immigration laws in the countries of the Western Hemisphere that
paternalistic apparoach to most situations. near future, it appears likely that the laws are dependencies of Eastern Hemisphere
Regardless of their inner differences these congregations must be given credit that now apply to aliens born in the countries have established preferences for
for their genuine efforts in trying to keep-an open line of communication Eastern Hemisphere and their the issuance of immigrant visas. All
between themselves and the community. They have demonstrated real concern dependencies as set forth in this article applicants for immigrant visas under the
for the improvement of the community's welfare. wil a aliens. 1 may e granted such visas
Finally, there are the Episcopalians. Only recently, this church, the richest of w apply o a a 170000 uo
all churches in America, has given some consideration to the Haitians in New on a first come, first served basis within
York City. There are, comparatively, few Haitians of Episcopalian confession Essentially, with certain exceptions, seven preference categories and a further
and it must be said that the attention given the community by the church in 170,000 immigrant visas per year for nonpreference category.
New York City stems largely from the generosity of the diocese of Manhattan lawful permanent residency may be
and is indicative of a genuine desire to assist the community in solving its granted to all persons born in the Eastern The first preference category benefits
problems. A program called "Services pour Haitiens" (Services for Haitians), Hemisphere and their dependencies. No unmarried sons and daughters (over 21
headed by a Haitian priest, recently opened for the purpose of helping Haitians more than 20,000 immigrant visas may be years of age) of United States citizens.
in their adjustment in a manner similar to the existing Haitian "Community issued each year to people born in any
Centers" of Brooklyn and Manhattan, The program, located in the heart of the one country of the Eastern Hemisphere, The second preference category
Haitian community of Manhattan on 81st Street and Broadway, should be of including 10 o/o of tha number, o200 benefits spouses and unmarried sons and
real assistance. Being now in a stage of infancy, it is premature to arrive at any o ach dependeng ountry. Most sor 200 bedtes poues and unmarriesns aen
kind of sensible evaluation of the effectiveness of the program at this moment. to each dependent country. Most such daughters of permament resident aliens.
The Protestant churches and clergy are indeed quite active and are givingtheir persons who are in the United States and Again the marriage must be legitimate, as
best in the performance of their spiritual and temporal missions. Again we must who qualify for lawful permanent described above. Please also note that a
say that this kind of activity is not found with the same intensity in the Roman residency here may adjust their status to son or daughter is more than a child, in
Catholic Church except for its participation in the funding of the operation of become residents at a local office of the that among other things, a son or
the Brooklyn "Centre Communautaire Haitien". We hope that in the efforts to United States Immigration and daughter may be over 21 years of age.
be made to organize the Haitian community, the various churches will Naturalization Service.
contribute their needed support and cooperation. The third preference category applies
There are certain categories of to professionals or persons of exceptional
VI.- ORGANIZATIONS immediate relatives of United States ability in the arts of sciences.
citizens who are exempted from the
As in any community of two hundred thousand or more people of the same above quota, and it matters not where The fourth preference category belongs
ethnic background, we find several organizations catering to the diversified tastes they were born. The first such group solely to married sons and daughters of
of their members. The Haitian-American community is no exceptio. We find a consists of unmarried children under 21 United States citizens.
multitude of small clubs and associations with no real significance or community es d w e hr or m r
impact. These clubs or associations can be classified as follows. years old whose father or mother are
The social clubs which provide their members, who share the same social and United States citizens. The definition of The fifth preference category is for
economic status, the opportunity to get together in friendly atmosphere and "child" is rather broad and may include brothers and sisters of United States
participate in conversations and entertainment for which they have a common legitimate children, stepchildren, citizens. Half brothers and sisters and
interest. These clubs hold regular social affairs such as dances, buffets, and other legitimated children, illegitimate children children born out of wedlock, where the
types of parties accompanied by ethnic music. They are financially supported by and children adopted or to be adopted. common parent is the mother, are
their membership and whatever profits they make in fund raising activities. The next category of immediate relatives recognized as brothers and sisters for
The cultural associations, which promote the culture of Haiti, hold exempted from the quota is spouses of immigrations purposes. Naturally, proof
discussions, lectures, art exhibits, concerts, and theatrical performances. Their United States citizens, provided the of relationship must always be
activities are often held jointly with the social clubs.
The professional organizations are organized around a discipline or profession marriage is a valid one for immigration satisfactorily established by means of
from which they draw their membership. They are, for example, doctors and purposes. Some examples of marriages appropriate evidence.
dentists associations, which are involved in activities related to the specific that are not recognized as valid for
Continued on Page 23 immigration purposes are polygamous
22 UNITE 25 Dcembre 1976









ENGLISH SECTION



THE HA ITIA NS ex.ellent catalyst for the spirit of cooperation that is so desirable and needed in
our community. Other forms of athletics and calisthenics should also be
PROFILE OF A COMMUNITY promoted and encouraged. In short, there is room for many improvements in the
Continued fromn Page 22 field of athletics in our community. Again, it would be the task of a
profession of their members. Wehave yet to feel the impact of these coordinating organization to solicit the existing clubs and ti local authorities
profession of their members. We have yet to feel the impact of these who can provide assistance in obtaining the necessary training personnel,
organizations in the community. They represent, however, a powerful potential practice fields, equipment, and other facilities.
force that must be utilized.
There are two types of political organizations; one is exclusively oriented VIII.- THE YOUTH
towards Haiti, the other is involved in American politics at the community,
municipal, state, or federal levels. In addition to already existing organizations hich only need to be
These organizations concerned with Haitian politics are all opposition groups re-oriented to better work towards a common goal there are untaped resources
with the common objective of the overthrow of the government in Haiti. The in our community which can and shourd be mobilized. The two most important
opposition groups are many. Certain aspects of their activities reflect the Haitian ones are our youth and our women.
temperament. Every Haitian political exiles of any stature, whether former So far, we have not seen our youth take any meaningful initiative towards a
politician, diplomat, army officer, legislator, educator, or doctor, nourishes a unifying movement. There are several organizations in existence for various
secret desire to return home. This desire is not solely motivated by patriotism purposes, but none of them are part of a genuine movement for the promotion
but as well, by a strong compulsion for political revenge. This is the traditional of the Haitian identity and culture.
struggle between those who are in and those who are out of the country's power Speaking of our youth, one of the gravest problems confronting our
structure. To be able to exercise their vengeance, thle best possible vantage point community is the case of these young boys and girls who carne from Haiti at an
is necessarily at the top. That is why most of these politicians, covertly or early age and thoseborn in America.
openly, aspire to, one day, become president of Haiti. Each one of these early age and those borin America.
Sopenly, aspire to, one day, become president of Haiti. Each one of these Since the majority of our Haitian adult population has education that seldom
would-be-presidents entertains his own small dique or political organization. extends beyond the primary level, a serious gap in communication between
These organizations do not advocate any particular brand of political ideology or childeen and parents has resulted. These children attending high school or college
doctrine. The primary concer is the promotion of the individual personality of are exp d parents hs reslted These chiren attend o l or college
their leader. The rationale of those who follow such leaders is that by putting ar .exposed to situations for which their parents were not prepared to help the
"so-and-so" as president of Haiti their problems will be solved. While it is no wth Besdes academic problems seous problems of adjustment n the social
clear at whose expense this will be accomplished, it is obvious that they expect environment arse which are difficult for parents to handle. These problems
to be well taken are of by the "leader" if and when he makes it. Within this require a keen awareness of conditions and motivations of the people involved.
maze of presidential aspirants, some personalities are motivated by a genuine Few Haitian parents are equipped for such evaluations and consequently are not
desire to bring about improvements in the social, economic and political really qualified to suggest helpful behavior or attitudes about these problems,
situation of Haiti. although their parental role imposes this obligation.
Inspite of efforts by many individuals and organizations to consolidate these Once a child realizes that he cn no longer rely on his parents for advice or
groups into one united, larger and stronger opposition organization, they remain guidance, he looks elsewhere for such reliance or goes at it in his own way. He
fragmented. Individual interest is given such priority that it creates a climate thus drifts apart from his family and his chances of becoming a delinquent are
where unity cannot be achieved. increased considerably. Of course, this problem is found in every group
This atmosphere cares over to the efforts that are made to organize the regardless of national origin. The difference is in how it specifically affects the
Tlarger Haitian carnit, er to the eforts tat are sdentia asirations are Haitians as opposed to people in other ethnic groups who have an adequate
arger Haitian community, he re, in America. Prespidential apirallionsare knowledge and control of the English language. For the native English speaker
substituted by the desire to be "the" leader. Irresponsible, ill-prepared, the problem loses some of its accuity and professional help s more easly
misinformed, even non-English speaking persons want-to be leaders and be the the problem loses sor e of its accuty and professional help is more easily
community's spokesmen. They refuse to realize that in order to be able to serve obtainable. We herefore believe that those of us who can supplement the
in. this capacity a person should be thoroughy cognizant and familiar with the inadequacies of parents should come forward to offer assistance in the form of
his capacity a person should bepy the positirougy cognizant and famiiii ar w regular organized sessions where the problems are aired and discussed. A
psychology of those occupying the positions of responsibility and cormmand determination of the cases which require professional help could then be made
with whom they will have to deal. This is a serious situation, so far totally and such assistance found.
misunderstood by the community itself which has much to lear ab0ut such We believe that the participation of our youth in an overall program of action
vic ad political exercisesis of the utmost importance. First of all, long range planning and far reaching
The main thrust of this is that Haitians are too strongly individualistic. It objectives require that they be fully involved to insure our human reserve.
requires muich persuasion and personal sacrifice before they can be motivated to Secondly, in terms of potentiality and resources, they are better educated, more
articulate, and therefore should be well equipped to assume positions of
join a real action group. We are, however, confident that this task is not articulate and therefore should be well eqliiped to assume positions of
impossible and the time wll come, soon, when the community will be mobilized responsibility. Their stamina and enthusiasm are further attributes and necessary
and participate in the efforts towards structuring an organization representative ingredients to successfully carry out militantaction.
of its people and fulfilling their needs and aspirations..- WOMEN
IX.- WOMEN
Vil.- SPORTING ORGANIZATIONS Equally important are our women. We believe that on social and business
levels, women should be on an equal footing with men. In the American society
The favorte and most popular sport in Haiti is soccer. Haitian teams and in which we live, as opposed to Haiti, women are a part of the working force in
players compete regularly in international meets such as the Olympics and the the same way men are. They hold all kinds of positions in offices and factories
regional championships of the Caribbean, and Central and South America. Last where, very often, they are better paid and more secure in theirjobs than men.
year, they went to Munich, Germany where they participated in the Many other qualities inherent to their sex have placed many women ahead of
CONCACAF tournament for the world cup. They are considered excellent men in certain situations. We feel, therefore, that Haitian women should
players and local teams enjoy enormous popularity in Haiti. participate with an equal voice in the conduct of the affairs of our community.
The game of soccer has followed Haitians to New York. There are several We trust that the persons upon whom the task of organizing and leading our
teams here and every year, during the summer months, they compete for local community falls, will exercise all their influence to fully solicit and obtain the
championships sponsored by self-styled Federations. cooperation of these two potentially powerful forces: our youth and our
There are twenty or more active soccer clubs in New York City. Every soccer women.
team is made up of eleven players on the field but to be adequately prepared to
enter the championship, a team must have at least twenty players. The players, X.- THE FRIENDS OF HAITI
managers, trainers, and all other non-players of a club, constitute a large pool of
human, resources. These players are not professionals and therefore have Last, but far from least, is the huge reservoir of all races, religions, and creeds,
occupations in order to support themselves. They represent a true cross-section who have demonstrated a genuine affection and concern for the people of Haiti
of the Haitian community, coming as they do from all of the boroughs in the at home and abroad. These persons who helped in the past will help again if they
city. are assured of our own sincerity, seriousness and dedication. Should we develop
Inspite of the overwhelming popularity of soccer, other games such as court the kind of organization that is adequate and appropriate to receive their help,
and table tennis, volley-ball, and basket-ball deserve more attention. Such sports we can expect them to contribute generously. In addition to any material
should be encouraged and organized in clubs, in the same way soccer is, to assistance which they can provide, we also wish that they bring to us their
participate in regular competitions. Sports which are played in teams are an suggestions, advices and, above all, their encouragement and moral support.




SUBSCRIBE



TO UNITE


UNITE 25 Dcembre 1976 s 23








ENGLISH SECTION

BLACK EXPERIENCE AND OBTAINING LAWFUL

BLACK CONCIOUSNESS IN RESIDENCY
The sixth preference category exists remains for all other applicants who do
M ODERN A T AT TI- T PR for immigrants who will perform skilled not qualify in one of the seven preference
SA Aor unskilled labor, not of a temporary or categories listed above. These applicants
seasonal nature, for which it can be must obtain a labor certification unless
GALLERY demonstrated that there is a shortage of he/she can satisfy the United States
American workers who are able, willing, government oftne of the following:
qualified and availableat the time of
application for a visa and admission to 1.-He does not intend or need to seek
the United States and at the place where employment inthe United States
the Alien is destined to perform such
labor and that the employment of such 2.-He is a memberot he immediate family
Afro-Americain Artists. Monna Mc alien will not adversely affect the wages (spouse, child) accompanying or
Michael explained in her introduction and working conditions of workers in the following to join a principal immigrant
that Afro-Americain Artists are unique United States similarly employed. The who either has a labor certification or
contributor to the foundation and wages ffered must meet the prevailing does not require such certification.
developement of 20th century art. As wage American workers are receiving and
started by Rosalind Jefferies, in the hours must be the same for the same 3.-She is a woman applicant who intends
"Directions of Afro-Americans Art" work performed by American workers. A to marry an American citizen or
Picasso and Brancusi found inspiration in specific job offer must exist to qualify in permanent resident alien and who does
Africa as did Modern Afro-Americans this category and all of the above criteria not intend to secure employment in
find stimulation in Picasso. Various must be met. The approval of such a the United States and whose support
directions in art existed in traditional specific job offer where all the criteria are is guaranteed by the American citizen
Africa and it was found that the met satisfactorily is called a labor or permanent resident alien fiance.
foundation of cubism existed with the certification. There also exists Schedules
Bakuba, the spirit of constructivism in A and B. Schedule A is list of occupations 4.-The applicant is a person who expects
Zaire, surrealism with the Makonde, for which there is a shortage of workers to enter the United States for the
naturalism and portraiture with the Ife the United States in certain occupational purpose of opening a commercial or
and Benin, genre narration with the categories and no specific job offer is agricultural enterprise in which he has
yoruba, hardedge geometric symbolism required to qualify under it. Schedule B is invested or is actively in the process of
with the Akan goldweights and adrinda, a list of occupations for which there are investing $10,000 or more, (soon to be
abstraction in Nafana Ghana, Bambera, sufficient American workers and for raised to a higher sum) and that he has
Dogon, etc... and expressionismin Guere which a labor certification will not be had at least one year of experience
On December 1st, more than 200 and Cameroon. There are fur major granted even with a specific job offer, and/or training qualifying him to
people, composed of professionals, directions in Afro-American art as first except under the most compelling engagein such enterprise.
students from various Universities, suggested by Roman Bearden! Art of circumstances.
Haitian artists were present to slute the social protestest and rediscovery of 5.-He is a member of the armed forces of
opening of one of the biggest art exhibit African and Caribbean heritage, depiction The seventh preference category the United States.
of.the year. The Pratt Institute Gallery in of the black experience in America andl applies to refugees from iCommunist or ::
corijonction with the Bedford the Black consciousness in the Communist dominated countries, Finally, merely qualifying as setforth
Stuyvestand Restoration Corporation mainstream of modern art. countries in the Middle East as well as above may not be sufficient. The alien
have presented that exhibition entitled; those displaced by natural calamity. must also overcome other requirements
"Fourteen Afro-Americain Artists". Bedford Stuyvestant Restoration These persons are paroled temporarily of the law in terms of requisite health,
Corporation believes every community into the United States and may apply for possible criminal violations or adverse
The Cast included: Romare Bearden must have a cultural dimension to enrich lawful permanent status after residing policital affiliations. The legal basis upon
Bob Blackburn, Kay Brown, Carol the lives of its people. In continuing here for two years. which the alien originally qualified must
Bayard, Ernest Crichlow, Eldzier Cortor, recognition of that realty we endeavor to also still exist when making his final
Tom Geelings, Manuel Hughes Richard support the arts and are pleased to share The final nonpreference category application for an immigrant visa.
Hung, Jacob Lawrence, Valerie Maynard, our enthusiasm with Pratt Institute in
Otto Neals, Ademola Olugebefola and presenting this exhibition at THE
Norman Lewis. HAITIAN UNITY COUNCIL, very soon. FRi SD ON'T T FRlNIDS
Our congratulations to those artists and II D
The leadership of the two pioneers organizers for their constructive thinking D VE DRU K. -A
Romare Bearden and Jacob Lawrence has about the Afro-American experience.
been a constant source of inspiration to
the development of countless numbers of by Jef.




24 UN IT E .-5..... -. 9

















24 UNITE 25 Dcembre 1976
-- /








SECCION EN ESPAOL





















OFRECEN RECEPCION:- EI Comit Ejecutivo de la Fiesta de San vera, Jacinto Garca y la Sra. Garca; Angel M. Rivera, la Sra. E.
Juan ofreci una recepcin en el Centro Catlico, 1011 Primera Ave- Kalbfleish, Juan Avils y su esposa Estrella; Frank Miranda,
nida en Manhaftan. En la fotografa: Angel Palmer, presidente; el Pedro Prez, Eddie Martnez y seora, el Padre Joaqun B. Beau-
Sr. y la Sra. Rosa; Haydee Borges, el Sr. Lousa y la Sra. Lousa; el mont y Efran Rosas y Richard Burillo, entre otros. (Foto El
Padre Jos L. Alvarez, Mike Garca, Margarita Morales, Pablo Ri- Diario-La Prensa, por Miguel Luis)














Momentos de armona de los invitados en Salomn Valle, Icdo. Joe Erazo, Julio
la toma de posesin de la nueva Directiva Santiago, Esposos Pagn, Vctor Alvarez,
de la ASOCIACION CIVICA INDEPEN- Ledos. Frank Ortiz, Frank Gonzlez y
DIENTE DE BROOKLYN. Raymond Surez. Fotos FELIX MAR-
Esposos Ernesto Pela, Urlandu Malab, TINEZ.
Ou hacede Talleres

SGrPfico Poniamricanos

Sla ms comnleta delas imrentias

hispanos en los Estados Unidos ?







puetoriueos enESt Ollos Cae Rodrguez NC.'
NUESTE



OSERVICIAO S DE:9 2
CORTE Y PLEGADO
'TALLE RES RAFCOS PANAMERICAN co INC
NOS ESPECIALIZAMOS EN: 11r t ~
DEL DESCUBRIMIENTO.-EI presidente del Victor Medina, qulenes son ejecutivos de la Nidi B.o, tin o b-. ~~las.
condado de Brooklyn, Sebastin Leoni, emiti Parada del Descubrimiento; Carlos Mndez, o..t, .., Efqts. ...
una proclama con motivo de conmemorarse un Angel M. Rivera, Antonia Vega, Lydia Rivero, Alm.n.q.., Tarjetas CubI.rtas
nuevo aniversario del descubrimiento de Puerto Felicita Febus, Tony Vlez, Aracelis Rodriguez, Prograbia Libros Catilogs.
Rico, En la grfica, momento en que era Eliseo Arroyo, Alida Rodrguez. (Foto por
entregada la proclama a conocidos Roberto PUiAun).
puertorriqueos, entre ellos Carmen Rodrguez,




SUSCRIBASE A UNITE

UNITE 25 Dcembre 1976 25
















Con la llegada de un nuevo ao, la gerencia del
peridico-"UNITE" hace votos sinceros por el progreso y la
felicidad de las comunidades "HAITIANA" e "HISPANA" en
general, que cada da obtienen mayores logros en el seno
de esta gran nacin americana.
Que reine la comprensidn entre todos nuestros her-
manos latinos, para que continuemos siendo un orgullo
positivo ante todos y para el bien de todos.



S"FELICES PASCUAS -

Y UN PROSPERO

ANO NUEVO"
A ...... .

NUESTROS HERMANOS DE AMERICA
Y DEL MUNDO'






TOUT LE MONDE DEVRAIT SAVOIR QUE Bulletin d'Abonnement


R. M. B. TRAVEL Adss:
de Robert Brutus Ville, Etat et Zip code.
I'agence de voyage Haitienne Pour six mois: $ 6.00 (Affranchissement lre.classe)
la plusPour un an: $10.00(Affranchissement lre.classe)
la -plus, exprimente Etranger, tous pays:
Six mois: $10.00 (Affranchissement lre. classe)
S TENT AU SRVs DE LA Un an: $18.00 (Affranchissement lre.classe)
SE TIENT AU SERVICE DE -LA
CoMMUAA NAAUTE HA TI EN E Abonnement payable d'avance par cheque
COMMUNAUTE HAITIENNE .u mandat bancaire a l'ordre.de UNIT.

AU

60 East 42nd Street (Room 1366)
Lincoln Building POUR PLACER UNE ANNONCE,
(Juste a fot du CONSULAT D'HAITI) APPELEZ LE NUMERO:
(212) 343-8195
DE 9 HEURES A.M. A 6 HEURES P.M.
Notre journal avise ses lecteurs que tos
TELEPHONE (212) 490-1890 ceux qui dsirent placr une annonce so-
ciale telle naissance, baptme, mariage, d-
cs, "graduation", etc. peuvent nous l'en-
1.- TICKETS AU MEME PRIX QUE LA AMERICAN AIRLINES voyer pour tre publie sans frais. Pou les
2.- SERVICES GRATUITS annonces commerciales, nous vous don-
nons ci-aprs notre tarif d'insertion:
3.- SERVICE DE VISA ET PASSEPORT trois lignes une insertion ....... $ 6.00
plus de 3 lignes une insertion$1.00 aditio-
4.- CARTES DE CREDIT ACCEPTEES nrel par ligne.
quart de page ....... une insertion$ 40.00
S UN SEUL COUP DE TELEPHONE A denmJe page..........une insertion$ 75.00
SPage entire........ uneinsertion$150.00
Un tarif spcial, l discuter, est applicable
R.M.B. TRAVEL polur les annonces reptes.

ET VOYAGEZ SANS PROBLEMES
BONUS SPECIAL
R.M.B. Travel offre a tous ses clients une soiree gratuite a Cabanete ce j l
Choucoune en Haiti. Toute correspondance au journal devra
etre adresse comme suit:
i Louis A. Brun, editor
UNITE
LES SERVICES P.O. Box 707
Canal Street Station
HAITIENS LES ANNONCES New York, N.Y. 10013
LES ANNONCES.
2067 BROADWAY (Suite 52) COMMERCIALES
NEW YORK, N.Y. 10023
S Telephone: (212) 724-5529 Sensati
NOUS FAISONS TOUT EN Haiti TDOUS CEUX QUI DESIRENT PLACER UNE Sensahonnele
SOUbFAIONbTUUT E Hait. ANNONCE PEUVENT LE FAIRE EN APPELANT .1* .
VORECHERCH ESDOCUMENTS LE NUMERO 343-8195 OU ECRRE
DVRCES CANNE CREOLE
AFFAIRES IMMOBILIAIRES, ETC.
AU 877 NOSTrAND AVENUE BROOKLYN
ENTRE CARROL ET CROWN ST.
VOUS INVITE CHAQUE WEEK-END DUVENDREDI AU DIMANCHE
A SES SOIREES INTIMES.
A B O N NZ AVEC LA PARTICIPATION DU GROUPF
mTROUBADOUR
V OUS ADMISN: HOMME..o $ 2..00
E 1 Raymond Montes, Maestro Tel. 771-8129
UNITE 25 Dcembre 1976 __ _______ ___ 27






geore LES GALERIES YDART
INew Show Room GEORGES S. NADER

art all ry SYNONYME D'ART
Iiia*irr"""" ._ ....PALAIS DE L'ART HAITIEN
RECONNUES DE PAR LE MONDE
S NOS PRINCIPALES GALERIES 4, Croix-Desprez
NADER'S ART GALLERY Villa Nader (Sur rendez.vous seulement)
"SHOW-ROOM" Salle d'Exposition
Vue Splendide de Port-au-Prince
Place Geffrard Tel.: 2-4524
Entre le T-elphone International 2, Isaac Pardo
Et le Magasin Jacmel, Haiti
"Aux Cent Mille Articles" Pension Craft, Exposition Permanente
Salle d'Exposition Permanent Jaemel, Haiti
Rue Magasin de l'Etat //92aaaaa
P.O.Box 962 9, La Atarazana-
EP.O.Box 962 Quartier Colonial
Port-au-Prince, Hati, W.I. Santo-Domingo, Rpublique Dominicaine
Tel: 688-0969
10.- SERGE CARSNNIANSKI (France)
.......... ....... 4- R CO11.- SAOUL GOLDSTEIN (New York)
NOS DERNIERS VISITEURS: Collectionneur
LES PRINCIPAUX MUSEES ET
GALERIES DU MONDE ENTIER 1.- ANDRE MALRAUX-Ecrivain 12.- SELDEN RODMAN (New Jersey)
S'ADRESSENT AUX GALERIES NADER Critique d'Art (France) Collectionneur Collectionneur
QUI ONT LE GRAND HONNEUR DE
EQUI ONT LE GRAND HONNEUR DE 13.- ROGER COSTER (Israel Promoteur
SERVIR PLUSIEURS CHEFS D'ETAT 2.-BERNARD DESTREMEAU- Secrtaire et Collectionneur
d'Etat aux
Affaires Etrangres (France)- *14.- JOHN PRINGLE (Jamaique)
NOUS VOUS SUGGERONS Collectionneur Assistant du Premier
LES OEUVRES Ministre de la Jamaique-Collect.
DE CES PEINTRES HAITIENS: 3.-FERNANDO GAMBOA Directeur du
ABELARD Gesner NEMOURS Paul Muse d'Art 15.- SON EXCELLENCE M'LEOPOLD
BOTTEX Seymour OBIN Philom (Et famille) .Mo derne de Mexico City SEDAR SENGHOR -Prsidente de
-CEDOR DieudonnDESIR Gilbert PALANQUE RolandPAUL Grard Collectionneur la Rpublique du Sngal
DESIRE Raymond PHILIPPE-AUGUSTE Salnave 4.-J ERR Y COHEN (New York)
DOMOND Wilmino PIERRE Andr -Collectionneur 16.- DONALD B.GOODALL -Directeur
DUCASSE Gervais-Emmanuel PIERRE Fernand 5.-JURGEN ZENNER (Suisse) de Collections d'Art a l'Universit
DUFFAUT Prfte POISSON Louverture Collectionneur du Texas.
DUPOUX Raoul ROUANEZ Dieudonn
GARCON Jacquelin SAINCILUS Ismael 6.-EDSON ARANTES DO NASCIMENTO 17.- CLAUDE FRANCOIS (France)
GOURGUE Jacques-Enguerrand SAINT-BRICE Robert (Pel) Roi du Chanteur -Collect.
JACQUES Harry (arijac) .SAVAIN Ption Foot-Ball (Brsil) Collectionneur
JEAN Flix SEJOURNE Bernard 18.- LE CORPS DIPLOMATIQUE
,JEAN-GILLES Joseph SENATUS Dominique 7.-L. KARP et Mme (Montral) ACCREDITE EN HAITI .
JEAN-LAURENT Jseph STEPHANE Micius. Collectionneurs
LATORTU Franklin' SYLVAINBenIAim 19.- SANDOR KRATOCVILL (Vnzuela)
-LAURENCEAU Ly on l V ALBRUN Jacques. 8.-G UN -I ER KL AUS- et Mm.e -Col.tin .eur
LAURENT Casimir VALCIN Gxard (Californie) Collect.
LEONT TS Adam :IEUX Philippe 20.- IVAN TANZER (Vnzuela). Directeur
LOUISSAINT Jean-Claude VITAL Paulus (Et famille) 9.-NICOLA G." DA VINCI (Italie) de la Galeria de Arte Contini S.A.,
LOUIZOR Ernst' WAH Bernard :Collectionneur Collectionneur.



x CAPTEZ TOUS LES SAMEDIS SOIRS

/ DE 8 HEURES PM. A 10 HEURES PM.


EDDY PUBLICITE


sur les ondes de la W.H.B.I. F.M. 105.9


THEFrom: UNITE B ULKRATE
T H EP.O.Box 707 U.S. POSAGE
PAID
Canal Street Station NEW YORK N.Y.
New York, N.Y. 10013 P.RMIT No.: 3779




l i aCELEBRATE
AMERICA


TIME VALUE MATERIAL

28 .UNITE 2 cemb 1 76




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs