• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Principal
 Principal: Editorial
 Principal continued
 Principal: Echos d'Haiti
 Principal: Varietes-Unite
 Principal: Nouvelles Internati...
 Principal: Literature Haitienn...
 Principal: English Section
 Principal: Seccion En Español
 Principal continued






Group Title: Unite
Title: Unité
ALL VOLUMES CITATION ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00072338/00004
 Material Information
Title: Unité
Uniform Title: Unité (Brooklyn, N.Y.)
Physical Description: v. : ill. ; 28-38 cm.
Language: French
Creator: Haitian Unity Council
Publisher: Haitian Unity Council
Place of Publication: B'klyn N.Y
Publication Date: 1975-1979
Frequency: biweekly
regular
 Subjects
Subject: Haitian Americans -- Periodicals   ( lcsh )
Genre: periodical   ( marcgt )
 Notes
Additional Physical Form: Available on microfilm from the State Historical Society of Wisconsin.
Language: Text in French, English and Spanish.
Dates or Sequential Designation: Vol. 1, no. 1 (May 1975)-v. 4, no. 10 (Jan. 15, 1979).
General Note: Aug. 1975-, published in: New York.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00072338
Volume ID: VID00004
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 10253459

Table of Contents
    Principal
        Page 1
        Page 2
    Principal: Editorial
        Page 3
    Principal continued
        Page 4
        Page 5
    Principal: Echos d'Haiti
        Page 6
        Page 7
        Page 8
    Principal: Varietes-Unite
        Page 9
    Principal: Nouvelles Internationales
        Page 10
    Principal: Literature Haitienne
        Page 11
    Principal: English Section
        Page 12
        Page 13
    Principal: Seccion En Español
        Page 14
        Page 15
    Principal continued
        Page 16
Full Text


%.. .:.: ..;..,....:%;...
............-.............*.*.;....,o:. :..%:-::.-:& .:;'.;.::
... ''' '''""...."' '""" s FRENCH

ENGLISH
SPANISH


VOLUMEE 2 le numero
NUMERO 2
AUGUST306 UN POUR TOU TOUS POUR UN


THE HAITIAN-AMERICAN NEWSPAPER WITH THE MOST COMPREHENSIVE
COVERAGE OF DEVELOPMENTS IN OUR COMMUNITY AND IN HAITI.
Published by THE HAITIAN UNITY COUNCIL, INC.





POUR LES REPUBLICAINS: C'EST FORD
voir notre ditorial page 3



MEE EMILE
GERALD FORD ME EMULE




DE KANSAS CITY :ND


INCONNU
Facies et physque de Boukman, verbe du ranges sous sa bannire toutes les fois que la
tribun Mirabeau, fougue oratoire de Danton, patrie, traversant I'une de ses crises eut exig-
cultre politique du Prince de Talleyrand, tel la direction des affaires de 'tat un lment
m'a toujours paru le grand haitien Emile St. de I'envergure d'Emile, de sa culture tendue,
L8t qui vient de mourir.
vientde mourir. de sa formation politique axe sur les
Cruelle destine, en vrit, que celle qui e onnaissances approfondies de I'histoire et
veut que les meilleurs fils du pays, ceux qui des traditions nationales.
I'ont aim de leur chair et de leur sang Loin d'tre un raciste aux courtes vues,
quittent ce monde sans pouvoir, comme argument le plus souvent utilis par ses
eut dit Oswald Durand: ennemis pour tenir a distance les membres de
l'lite traditionnelle, le neveu d'Antoine
"Contempler une dernire fois ses mornes Innocent, -I'immortel auteur de Mimola, de
ou se penchent les bananiers, la gnration de La Ronde, si remarquable,
son ciel, ses horizons sans bornes par son apport intellectuel au pays- Emile St.
ses bois et ses zphirs printaniers." Lt qui fit ses tudes a I'nstitution St. Louis
de Gonzague, qui fut avocat, journaliste,
Avec le recul du temps, on finira par ducateur, juge, ministre d'Etat, diplomate,
dcouvrir qui fut Emile Eustache St. L6t; aui est mort avec le titre de Docteur. tait
connaitre ses ides, ses aspirations, ses rves aussi un doctrinaire. Et a ce titre, la
de grandeur pour Haiti.Dpassant le milieu et rvolution de 1946, du moins en ce qui
la plupart de ses contemporains par une concerne le rle capital de la jeunesse
culture peu-commune, il a t hlas! critique, scolaire dans les vnements, aura t son
combattu, vilipend et, au fond, il est mort oeuvre. Les bataillons de. jeunes lachs au
sans avoir t compris. matin du 7 janvier 1946, marchant l'assaut
Mais ceux qui l'ont vraiment aim, l'nt des vieilles citadelles, agissaient sous I'action
depuis longtemps dtach des papotages et de leaders issus du vieux lyce et des collges
balivernes pour le placer en un lieu o o, durant toute une dcade, Emile St. Lt
I'histoire se confond avec la lgende. Fils d'un semait des ides qui soulvent une jeunesse et
genral qui se distingua sous le gouvernemena: ;i.ansflrmnent une nation: La Rvolution!
d'Antoine Simon par quelques excutions A i'avenement de Dumarsais Estim
sommaires, et emprisonnements forcs; ceci marquant la prise du pouvoir par l'ailenoire
aura cree une sorte ,de mefiance autour de la bourgeoisie, du nombre des vedettes de
d'Emile qu'exploiteront dessein des l'ere nouvelle se dtachera la silouhette
adversaires de mauvaise foi.Derriere Emile on dEmile nouvelle se dtachera la silouhette
essaiera toujours d'voquer l'image du gnral Rpublique, puis comme Ministre d'Etat, en
StPoliet, raeler la mSimoire du Chef drayer attendant d'occuper avec prestigue le poste
'Police d'Antoine Simon potu effrayer d'Ambassadeur d'Haiti a Paris, ce, dans les
lments d'lete qui se seraient volontiers
suite page 4







INDEX TOUT LE MONDE DEVRAIT SAVOIR QUE


R.M.B. TRAVEL
PAGE de Robert Brutus
Emile St. Lot Ce grand inconnu 1 lagence de voyage Haitienne
Editorial- Frangais 3la plus exprimente
3la plus exprimente
Propos d'Education 3
Homlie du Pre R.J. Fortin 4
Mieuxvauttard que jamais 5 SE TIENT AU SERVICE DE LA
Nos Hros 5
Echos d'Haiti 6 COMMUNAUTE HAITIENNE
Varits Unit 9
Nouvelles Internationales 10 AU
Littrature Haitienne 11
ENGLISH SECTION
60 East 42nd Street (Room 1366)
Editorial 12 Lincoln Building
Editorial, 12 (Juste a cote du CONSULAT D'HAITI)
The Haitians- Profile of a Community 12
SECCION EN ESPAOL 14 DE 9 HEURES A.M. A 6 IjEURES P.M.

TELEPHONE. (212) 490-1890
1.- TICKETS AU MEME PRIX QUE LA AMERICAN AIRLINES
2.- SERVICES GRATUITS
Bulletin d'Abonnement 3.- SERVICE DE VISA ET PASSEPORT
4.- CARTES DE CREDIT ACCEPTEES
Nom: .. ..
Adresse.:_U SEU1LCOUP DE TILEPHONE A

S ill Etat et Zip cod. R.M.B. TRAVEL
Pour six mois: $ 6.00 (Affranchissement lre.classe)
Pour un an: $10.00(Affranchissement lre.classe) ET VOYAGEZ SANS PROBLEMES
Etranger, tous pays:
Six mois: $10.00 (Affranchissement lre. classe) BONUS SPECIAL
Un an: $18.00 (Affranchissement lre.classe)
R.M.B. Travel offre a tous ses clients une soiree gratuite a Cabane
Abonnement payable d'avance par chque Choucoune en Haiti.
ou mandat bancaire a l'ordre de UNIT.


ABONNEZ
POUR PLACER UNE ANNONCE,
APPELEZ LE NUMERO: V T
(212) 343-8195 U N ITE

Notre journal avise ses lecteurs que tous.
ceux qui dsirent placer une annonce so- MENORA'S BEAUTY SALON
ciale telle naissance, baptme, mariage, d- Specialising in: Hair weaving, Relaxers,
cs, "graduation", etc. peuvent nous l'en- Hair coloring etc. T
voyer pour tre publie sans frais, Pour les 796 Franklin Ave, Brklyn Ph: 773-8389 L.
annonces commerciales, nous vous don-
nons ci-aprs notre tarif d'insertion: -------------------TheHaitian-Americannewspaperpublish-
The Haitian-Americannewspaper publish-
trois lignes une insertion ....... $ 6.00 ed by the HAITIAN UNITY COUNCIL,
plus de 3 lignes -une insertion$1.00 aditio- *o -INC.
nel par ligne. Louis A. BRUN
quart de page. ...... une insertion$ 40.00 JA C Q U EL IN E'S -EM E RALD Editor
demie page.........une insertion$ 75.00 BEAUTY SALON
Page entire ........une insertion$150.00 1822 Nostrand Ave (nr. Ave D) Staff: Rose L. Michel
Un tarif spcial, a discuter, est applicable Brooklyn. N.Y. 11226 Phs: Brlegh Magny
2-2200 346-0659 BU4-9754. Arleigh Magny
pour les annonces reptes-_______. Staff photographer: Jacques Dupont.

2 UNITEAugust 30, 1976









EDITORIAL PROPOS D'EDUCATION
---I' L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE

Le Parti Rpublicain vient de cloturer sa
Convention tenue Kansas City du 16 au 20 aout
coul. Par: Rose L. Michel

Les dlgus des 50 tats de I'Union ont choisi le
prsident Grald Ford pour tre le candidat du parti II est triste de constater que rapport dans un francais correct Voulez-vous effacer le
aux prochaines lections prsidentielles qui auront jusqu'ici on n'attache pas et sans fautes d'orthographe, complexe d'infriorit d'un
lieu en Novembre de cette anne. suffisamment d'importance mais faire la rtrospection de sa grand nombre et leur donner une
I'Enseignement primaire, base de formation primaire. mentalit de libr en leur
Ce choix n'a pas t facile et le vote, tout juste toute formation. infusant la certitude que leur
au-dessus de la moiti, en faveur du prsident Ford On ne se rend pas compte de Voici les apports majeurs de confre notre histoire et leur
qui avait pour comptiteur le populaire Ronald sa valeur comme facteur cette ducation de base bien intelligence? Eduquez-le.
Reagan, ancien gouverneur de I'Etat de Californie et intellectuel moral, social. Si par comprise.
reprsentant I'aile conservatrice du parti. hasard cette constatation est Voulez-vous- liminer ds
faite elle ne laisse pas le domaine Voulez-vous que le jeune I'enfance chez le petit haitien
Cette convention rpublicaine a t I'une des plus des ides pous se concretiser en colier acquiert et garde les une ide de supriorit qui ne
discutes depuis 1952, alors que les candidats gestes utiles. notions de tous les lments repose que sur la richesse, la
Eisenhower et Taft se disputaient la nomination du L'Enseignement est un tout enseigns? Eduquez-le. classe sociale, le lieu de
parti. Ces cinq jours de convention ont t des plus dont les moindres parties naissance, la couleur?
bruyants et les manoeuvres politiques n'ont pas t doivent s'emboiter sans Voulez-vous que le peuple Eduquez-le.
igliges par les partisans des deux camps en vue difficult. connaisse Dieu et sa morale?
d'avoir cette majorit de 1130 voix qui taient On commence une batisse, on Eduquez-le. II faut faire I'ducation
:icessaires pour capturer cette nomination convoite. fouille le sol pour y tablir les nationale de la jeunesse
fondations. On y enfoui des Voulez-vous dvelopper en haitienne, tache grandiose,
M. Reagan, un peu prmaturment mais de bonne tonnes de pierres, de mortier, de tout haitien, un patriotisme importante et magnifique, tout
ioi, avait annonc quelques jours I'avance, son choix- ciment, de fer, on prpare des clair, qu'il sache qu' cot de cela est le travail de I'ducateur
en la personne du Snateur Schweiker de piliers en bton. Personne ses droits ii a des devoirs? aid des parents. Cette ducation
Pennsylvanie, pour tre son vice-prsidet. Cette n'ignore I'importance de la Eduquez-le. commencera ds le berceau pour
dcision n'a pas su rencontrer l'adhsion de plusieurs fondati o n d a n s une se continuer jusqu' son
de ses partisans-les plus dvous qui lui ont reproch construction; plus elle doit avoir Voulez-vous inculquer au adolescence.
d'avoir choisi pour partenaire un homme aux ides d'envergure, plus les assisses peuple haitien des sentiments de
librales etainsi n'avoir pas rpondu la confiance, et doivent tre profondes, solides, fiert lgitime et d'une juste L'heure n'est plus aux vains
aux aspirations des conservateurs du parti qui sous peine de la voir se prise de conscience nationale et discours, aux phrases sonores,
forment la base mime de son soutien cette lzarder. Si la base est que dans tous actes qu'il juge des formules pompeuses, des
competition lectorale. inconsistante, elle exigera pour patriotiques i mette en avant le projets qui restent dans le
ne pas tomber vite en ruines, des respect et I'amour de la Patrie? domaine thorique, des plans
M. Ford a bien su profiter de ce dveloppement consolidations constantes. Eduquez-le. non conditionns qui sont plutit
ngatif de la campagne d M. Reagan pour, malgr les L'Enseignement primaire est des tentatives d'expriences
fortes pressions exerces sur li attoendre qu'il ait Ustement la fondation de Voulez-vous que le paysan coteuses etl improductives.
recu 1'investiture du :paiti Po 1a~nno r 0 la i s ieieit' i cndairea moifie son logement, son mode Passons 'desactes rflichis, :. -
grande surprise de tous, son choix du aSnateur base. de i'Enseignement ;de a vie, qu'ilo emploiel des des ralisations constructives et~-
Robert Dole du Kansas pour tre son vice-prsident suprieur. procds amliors de culture, possibles conformes 'notre
Le systme ducatif haitien d'levage?' .Eduquez-le. milieu.
La convention rpublicaine a donc t une ds son tablissement, a chapp Voulez-vous dvelopper en
exprience politique extrmement intressante cette logique de s'lever par tout haitien, un patriotisme La vritable rvolution de
contrastant, a tous les points de vue, avec celle des degr en s'tayant sur des clair, qu'il sache qu' cot de pense, de mode de vie, de
dmocrates tenues rcemment au Madison Square fondations profondes. Les divers ses droits il a des devoirs? mentalit ne se fera pas sans
Garden New York en juillet dernier. L'impression ordres d'enseignement ont Eduquez-le. I'instituteur.
qui nous reste, aprs avoir observ le droulement de toujours t etudis sparment,
cette convention la tlvision, est que le parti sans que dans leurs structures, il Voulez-vous inculquer au L'essor du peuple haitien pour
rpublicain devra consacrer beaucoup d'efforts pour ait t prvu une ide gnrale, peuple haitien des sentiments de une collaboration sincre vers un
essayer de rconcilier les factions avant de pouvoir une action coordonne, une fiert lgitime et d'une juste horizon plus large, une mentalit
envisager une victoire ventuelle en novembre. fusion facile et bienfaisante. prise de conscience nationale et volue, une destine plus haute,
Le ler problme d'ducation que dans tous actes qu'il juge un avenir meilleur, sera une
Nous devons avouer, encore une fois, que le peuple commence par celui de patriotiques il mette en avant le oeuvre- d'ducation. C'est le
amricain, travers ses dlgues, a dmontr sa l'Enseignement primaire qui doit respect et I'amour de la Patrie? moment de demander
maturit. En effet, malgr les prises de position et les tre considr comme un atout Eduquez-le.
frictions en apparence irreconciliables, la Convention majeur par ses lments donns a Voulez-vous qure le petit
Nationale Rpublicaine s'est cloture sur une note une majorit. Ne pas se paysan et le petit citadin haitien
harmonieuse. L'adversaire Ronald Reagan a proccuper d'une facon sachent qu'ils sont fils d'une
dmontr un grand espritsportif quand il a rejoint, exclusive au stade de leurs mime patrie et qu'il,
sur la plateforme, le prsident Ford et lui a assur pr sentes tudes de comprennent dfinitivement
tout son concours en vue de I'aider a capturer la I'impossibilit pour le bachelier, qu'ils doivent tre unis comme
prsidence des Etats-Unis aux prochaines lections et I'universitaire, de rdiqer un des frres? Eduquez-les. suite page 16
ainsi assurer 4 nouvelles annes d'une administration
rpublicaine. TRANSPORT INTER-MODAL CORPORATllON
La politique tant ce qu'elle est, nul, quant a Transports rguliers vers Transport priodique vers tout autre
prsent, ne peut prvoir d'une manire dfinitive, Haiti, Martinique et Guadeloupe pays du monde par mer ou par air.u
I'issue de la bataille qui va itre engage entre les deux
candidats, d'ici novembre. En attendant, nous Spicialistes en embarquement de bagages Emballage dans caisses en bois claire-voie
invitons nos ressortissants bien analyser les effets personnels, et dans des containers en acier.
problmes qui seront poss et le droulement de la mobilier de maison automnbiles.
campagne pour en tirer, leur profit et celui de notre Notre service e de a por
diaspora, les lepons appropries.e s t prte r
NEW YORK 2460 Lemoine Avenue NEW JERSEY
212 Ft.LEE, N.J. 07024 201
964-4541 461-2913
5 Beekman St.
New York, N.Y. 10038
.Membre de la Chambre de Commerce francaise
aux Etats-Unis

UNITE-August 30, 1976 3







CONSEILS D'UN PRETRE: ME. EMILE ST. LOT Ce Grand inconnu
suite de la page 1
normes d'une tradition qui veut toujours au d'tat, il a commis des fautes. La lecture de
poste de Paris comme pour celui de ses mmoires fournira, peut tre un jour,
.S'"I T R- R EN Washington et de Santo-Domingo, les I'explication de ses faiblesses et de ses fautes.
NT EN meilleurs chantillons de notre intellectualit. Ce n'est pas sans raison que ds le dbut,
Et c'est Il, en la Ville Lumire, au cours d'une nous lui avons trouv un point commun avec
confrence de L'UNESCO sur la Dclaration le Prince de Talleyrand dont on commence
GA RDA NT Universelle des Droits de I'Homme qu'Emile peine a dcouvrir le vrai visage. C'est que,
St. L6t donna la mesure de son talent, comme le Prince du Bnevent qui "ne
accomplit une telle performance par la qualit trahissait que lorsqu'il avait la moiti de la
SON DENTITE de son discours, I'lvation des ides et la France pour complice, qui abandonnait les
puret du langage, au point qu'un journal souverains qu'il servait que lorsque ceux-ci
parisien n'a pu s'empcher d'crire: "... tout s'taient depuis longtemps ecartes des interets
le monde se sent un peu haitien quand Haiti du peuple et de la Nation", Emile St. L8t, au
A l'occasion de la fte de Notre Dame du Perptuel parle si bien." Mais c'est aux Nations Unies, cours de sa longue carrire politique, n'a eu
Secours, patronne d'Haiti, il y eut le dimanche 27 juin New york, qu'il tait rserv notre minent qu'un but, c'est ce qu'il exprime du reste en
dernier, l'Eglise de l'Ascention de la 107me. rue, entre compatriote de connaitre une vritable maniere de testament dans ce qu'il appelle
las avenues Broadway et Amsterdam, une messe solennelle a apothose lors du dbat sur les pays sous "Le Programme du Parti National
laquelle participaient un bon nombre de nos compatriotes. mandat. II plaida la cause de la Lybie, Progressiste": "Lutter pour qu'enfin sur la
montrant une telle connaissance de la region terre haitienne des hommes libres puissent
Le Rvrend Pre Robert J. Fortin de la communaut qu'on I'eut pris pour un bdouin habitu au vivre avec dcence et dignit dans une socit
dont le sige se trouve d la 108me rue allant vers le vent et au sable du dsert; il dfendit conomiquement et socialement juste; lutter
Riverside Drive, prononca, cette occasion, une homlie prement le droit au peuple lybien a disposer pour un nouvel amnagement de la chose
digne d'intrt et que gagnerait a lire nos ressortissants de de lui-mme. On le trouvera avec la mme nationale plus en rapport avec nos origines et
toutes les confessions et qui ont choisi les Etats-Unis fougue, :la mme flamme, la mme passion de notre destin, plus humain, plus rationnel;
comme leur seconde patrie. Aussi, nous reproduisons avec la libert dans le cas d'lsrael. Pour suppler faire en sorte que nos ressources, si faibles
plaisir l'homlie du Rvrend Pre Fortin en lui renouvelant aux vagues instructions d'un ministre des soient-elles, soient judicieusement utilises
nos remerciements pour avoir bien voulu confier b UNITE affaires trangres mal inform, St. Lt, pour par un tat comptent, dynamique et honnrrte
le texte original. prendre parti, appliqua le principe de Jules pour aider I'industrialisation du pays; et san
Cambon, suggrant que "le diplomate ne soit refuser les assistances techniques et
pas une simple-boite aux lettres, en excutant financires, croire fermement que I'avenir du
HOMELIE EN LA FETE DE NOTRE DAME DU des instructions mme quand elles sont pays dpend surtout du travail et de la
PERPETUEL SECOURS insenses", fit appel I'histoire pour voir que discipline de notre peuple; croire au miracle
ngres et juifs ont chemin le long des sicles d'une mystique nationale du haut en bas de la
Scte-a-c6te, victimes, du mepris, des mmes Nation; mystique faite de patriotisme vigilant,
Paroisse de I'Ascension perscutions, des mmes injustices et sots de fiert nationale, de civisme clair,
27 juin 1976 prjugs, ii se remmora les huts sommets de d'honntet intransigeante, de respect des
P. Robert J. Fortin, A.A. I'unit de I'Afrique et Israel: mariage de droits et liberts d'autrui et d'amour de
Moise et de I'Ethiopienne, visite de la Reine I'homme des masses."
Aujourd'hui nous avons toute raison de nous rjouir, car de Saba au Roi Salomon o I'africaine ne
nous faisons une triple clbration. Nous fitons la Vierge cacha pas aux filles de Jrusalem qu'elle tait Haitiens, voil I'homme que vous n'avez,
du Perptuel Secours, nous ftons I'ensemble du peuple "noire mais qu'elle tait belle", St. -It, sans pas connu, voil Emile St. Lt tel que, de
Haitien qui s'est plac sous son patronage, et nous ftons- instruction prcise de son gouvernement, vota son vivant, i! dut etre connu et que mort,
tout particulirement les Haitiens de New York, c..d., tous pour la. cration de I'Etat d'lsrael, mettant il est entr dans l'histoire, lui qui, plus
ceux qui, loigns de leur mre patrie, n'en sont pas moins fi la situaton quivoque cre depuis 1926 d'une assemble internationale a t un
les fils et les fil;es, par Lord Balfou r, entretenant entre arabes et moment de la conscience nationale, lui en la.
les fis et les illes juifs une inimiti dont les sequ s sont .mi personne de qui, Paris comme aux
d'tre ffacies, Nations-Unies, le monde a` plus d'une fois
1. NOTRE DAME DU PERPETUEL SECOURS saui: La: Nation Haiti iennne!
Comme tout tre humain, Emile St. Lt
En ces jours oi la mariologie est en train de subir une avait des faiblesses. Comme tout homme Laurore St. Juste
heureuse et rapide volution pour redonner au Christ sa
place centrale dans I'conomie du salut et Marie sa place
importante bien que secondaire, il importe de bien situer la
dvotion N.D. du Perptuel Secours.

II ne s'agit pas de substituer Marie au Christ pour faire
d'elle une co-rdemptrice, car il n'y a qu'un seul --= -
rdempteur, le Christ. La Vierge, comme tout tre humain,
a profit de la rdemption de son Fils. II ne s'agit pas non TOURS DE MADAME
plus de faire d'elle la mdiatrice de toute grice, car, comme
le disait la deuxime lecture de ce soir (Hb 10, 11-14), nous MICHEL
n'avons qu'un seul pritre, qu'un seul mdiateur, le Christ.

II s'agit plutot du pouvoir d'intercession maternelle de
Marie, du fait de sa maternit divine et universelle. Elle est
N.D. du Perptuel Secoursparceque, comme mire de Jesus,
et comme notre mre nous, elle peut intercder nimporte
quand et puissamment.
Au pied de la croix, Jsus, voyant sa mre et prs d'elle le St.Come et St. Damien Vierg Noire d Pon
disciple qu'il aimait, dit a sa mre, "Femme, voici ton Fils." Vierge Noire de Pologne
Ensuite ii dit au disciple, "Voici ta mre." Fut un temps o Dimanche 26 septembre Dimanche 3 Octobre
I'on croyait qu'il s'agissait tout simplement de la part de Depart: 6 h.30 AM. Retour le soir. Dart: 6h.0 AM- Retour: le soir
Jsus d'un acte de pit filiale: avant de mourir, voil que
Jsus confiait sa mre au disciple qu'il aimait. Mais a force Donation: $10.00 Dn n:
de se pencher sur le texte, on trouve cette interprtation Donation: $1.00
beaucoup trop restreinte, car elle ignore tout le contexte de

o Jsus ralisait l'acte supreme de la rdemption, voulait-il Dimanche 12 Septembre
seulement rgler une question familiale? II ne semble pas. Depart: 6 h.30 Retour: le soir Dimanche 31 octobre
Tout probablement, Jsus--voulait rappeler a sa mre sa Dpart: 6h.30 AM. Retour: le soir
maternit universelle qui tait dja sienne depuis qu'elle: Donation: $10.00
avait accept d'tre sa mre lui. Oui, nous pouvons dire Donation: $8.00
avec Origne que puisque Marie est la mre de Jsus, elle est
aussi la mre de tous ceux en qui vit Jsus, c..d., de tous
les chrtiens. Mais alors, si Marie est non seulement mire de Pour tous renseignements supplmentaires, adressez vous
Jsus mais aussi notre mre, il faut croire qu'elle possed la
puissance d'une mre suppliante, alors que le fils suppli est directement aux TOU RS DE MADAME MICHEL.
nul autre que le mdiateur unique et le rdempteur tilephone: (212) 7
universel. tlphone: (212) 771-7689

suite page 8 N 3 97
4 UNITE August 30, 1976







"MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS"


Dr. Jean Durc. NOS HEROS

SVoici plusieurs annes que le exclusivement contre I'Etat d'lsrael tait
terrorisme politique sme la terreur d'avance voue un chec certain et
(Qu'on nous excuse cette tantologie! ) personne n'a t surpris que les Etats-Unis
sous toutes les latitudes, pargnant aient pris fait et cause pour Israel.
rarement les innocents. Le plus tragique dans cette affaire,
ce n'est mme pas que le Prsident Amin
Que le terrorisme ait toujours exist, ait, en fait, ou ait donn I'air de-
c'est l une vrit vieille comme le collaborer avec les terroristes, c'est plutt
monde. De tout temps, en effet, ii a t le que les Nations Unies n'aient pas adopt
moyen de lutte et le vhicule d'expression la rsolution modre propose par le
des minorits et de ces nergumnes reprsentant francais, M. Jacques
qu'on appelle les anarchistes. Mais il a pris Lecompt, ''regrettantla violation de la
au cours des deux dernires dcenies des souverainet ougandaise commise par
proportions presque escatologiques une Israel mais condammant formellement la
invitabilit dans une socit de plus en piraterie arienne."
plus complexe et fragile parce que
hautement technique. Cette fois encore, la Grande Assemble
a failli sa mission de garantir et
Comme l'a fort bien soulign Maurice consolider la paix internationale, cette
Denuzire dans "LE MONDE fois encore on a discouru sans arriver un
DIPLOMATIQUE", mai 1974, "le but du accord sur une prise de position
terrorisme moderne n'est pas que internationale permettant de sanctionner EUSTACHE FREMONT
d'abattre un ennemi influent, c'est les terroristes assassins. En un mot, on a
surtout d'obtenir par le scandale d'une capitul. E. Frmont es n au Petit Gove en 1771
vaste campagne que garantissent tous les de pre affranchi. Elev dans un milieu o
moyens d'information... une immense L'ditinn du mercredi 7 juillet du prdominait .des idees de libert, il en
publicit. La cause pour laquelle le "New York Times" contient un article conserva I'empreintejusqu'a sa mort.
terroriste se bat doit atteindre au intitul: "The lesson of Entebbe" dans
"vedettariat". De ngligeable dans I'absolu lequel I'auteur, C.L. sulzberger, invite les Pendant la guerre civile (1799 1800) qui
du geste, elle devient puissante dans nations du monde libre s'entendre pour dsola le pays, Frmont n'tait qu'un
I'expression des mobiles." rgler leur compte ces nihilistes que garde-magasin dans le port de Petit-Goave.
sont les pirates de I'air. Quand un En 1802, il tait lieutenant dans la 4me
Dans pareil contexte, il n'est point philosophe et un humaniste de Compagnie du ler bataillon des Carabiniers
surprenant que dtournements d'avions I'envergure de C.L. Sulzberger ose de I'Ouest et aide de camp du Gnral
soient devenus la forme privilgie, parce proposer que soit considre la peine de Jn-Louis Frangois avec lequel il fit la guerre
que spectaculaire, de la violence mort pour les terroristes jugs etreconnus de I'lndpendance.
terroriste, "l'opration de relations coupables, un homme qui ne se cache pas
publiques" dont I'efficacit ne :saurait son aversion pour la peine capitale, un Parvenu au grade de Capitaine d'infanterie
tre mise en question. homme qui -souhaite que les lisrae l le 12 Fvrier 1804, Dessalines le nomma
eussent pargn Eichmann, un. homme administrateur. Aquin,puis le 19Mai 1908 ii
D'octobre 1956, quand I'avion qui qui n'hsite pas dire que les israliens devint administrateur gnral du Dpartement
transportait le rvolutionnaire Ahmed auraient eu tort de passer Hitler par les de I'Ouest.
Ben Bella fut dtourn de sa destination armes dussent-ils le capturer vivant, c'est A 'arrive de Rigaud (1810> Frmont tait
originelle, juin 1976, quand I'Airbus que nous courtisons la catastrophe et plus aux Cays, i parvint rentrer Port-au-Prince
d'Air France fut dtourn sur I'aroport vite on agit, mieux c'est. o le ler juin, le Prsident Ption le nomma
d'Entebbe, que d'motions, que de Commissaire des guerres dans le Dpartement
pripeties, que de larmes et de sang La lutte contre le terrorisme de I'Ouest. En 1820, le prsident Boyer se
verss, que de vies brutalement international c'est I'affaire de tous les I'attacha comme aide de camp en I'levant au
supprimes! Et quand, comme il a t gouvernements et peuples civiliss. grade de Colonel. En 1825, il eut le titre de
substantiellement prouv devant le Comme a dit justement David Ruzi: ''I Commissaire pour prende connaissance avec
Conseil de Scurit des Nations Unies, des serait ficheux que la societ Inginac et Rouanez de I'Ordonnance de
chefs de gouvernement se font internationale s'en remette une Charles X et la mme anne, il partit en
directement ou indirectement complices superpuissance, les Etats-Unis, pour faire mission en France avec les Snateurs Daumec
de telles barbaries, n'est-on pas en droit regner la paix et la scurit e R ou anez pou r lucide par Mr. lauses ambigues
de se demander: O va I'humanit? internationales. II s'agit d'un problemee a e p B
qui intresse la communaut des Etats, et Makau et pour ngocier un trait bas sur des
conditions solides devant garantir I'avenir
Le raid du commando isralien sur chacun d'eux doit prendre conscience que politique d'Hiti. En 1838, ia fit partie de la
Entebbe, bien que techniquement parlant sa souverainet est conditionne par le Commission qui discuta avec Messieurs
il constitue une violation du territoire respect de la souverainet des autres et Lascaze et Baudin les autres articles du trait
ougandais, a t acclam comme un haut que la mise hors la loi internationale du concernant la souverainet de la Rpublique,
fait unique dans les annales militaires. Nul terrorisme est une condition "sine qua et enfin a la mme poque ii remplit avec
doute qu'on en parlera longtemps encore non" du dveloppement harmonieux des Pierre Faubert une nouvelle mission en
d'autant qu'il a t effectu dans le seul rapports internationaux." France, pour rgler certaines questions
but de sauver des innocents. Ds lors la financires et participer de longues et
demande qu'un bime soit dirig Pensons-y. Mieux vaut tard que jamais. dlicates ngotiations. Frmont dfendit avec
talent et patriotisme les intrets de son pays.
Les services rendus par le Colonel Frmont lui
valurent le 6 Octobre 1830 le titre de
Snateur de la Rpublique et le 19 Septembre
1846, il fut nomm commandant de la place
sFrench de Jrmie.
I E h La raction de 1843 contre le Prsident
Slp p H anish Boyer, le surprit ce poste. Le prsident

Division puis le nomma' Chef du
Snumro Dpartement du Sud.

UN POUR TOU TOUS POUR UN En 1849, sous Faustin ler il devint
Ministre de I'Empire et duc de Marigot.
THE HAITIAN-AMERICAN NEWSPAPER WITH THE MOST COMPREHENSIVE Le Gnral Frmont mourut
COVERAGE OF DEVELOPMENTS IN OUR COMMINITY AND IN HAITI. Port-au-Prince le 18 Septembre 1850.
Pubshed by THE HAITIAN UNITY COUNCIL, INC.

UNITE August 30, 1976 5





-ol .a ~i --cl -d -caga.- .- .-...,...la



[ CO SdU HTT 11













L

CINEMA HAITIEN CHAMPS DE MARS UN SOIR DE CONCERT Par Frantz MCHEL
Nous sommes en mesure d'annoncer Le concert au champs de Mars ou coloris, quelle bigarrure! Des va-et-vient Occide Jeanty. C'est sous la voite de cet
que nos compatriotes Bob LEMOINE et plutot a la place des Hros de incessants d travers les alles plates, en ouvrage trs fonctionnel qu'ilsvont offrir
Jacques OLRICH sont en train de tourner I'lndpendance est I'une des plus pente ou en escaliers, le long des trottoirs un concert une importante et
un film typiquement haitien, parlant intressantes traditions de Port-au-prince. de cette place construite en amphithatre. intressante fraction de la population de
frangais et crole. Ce long mtrage de Cette manifestation rcrative gayait Des groupes, des couples assis sur des Port-au-Prince sous la direction d'un
35mm s'intitulera: OLIVIA. Ds Janvier dja les mtropolitains a I'poque bancs de granite ou sur des bordures en habile maestro. Oh! les ans se succdent
de I'anne prochaine, les cinphiles relativement loigne o Occide bton changent d'agrables: propos, ou aux ans,. les hommes passent ou se
d'Haiti et d'autres pays entirement ou JEANTY, le prince de la musique des blagues succulantes et de temps relayent mais la ralit de la vie n'est pas
partiellement de langue francaise haitienne, dirigeait la fanfare des Casernes. autre des rires fusent ca et Il. Les fondamentalement diffrente. Les vieux
pourront 1'apprcier. II sera galement Dessalines. Ce corps musical d I'arme marchands et marchandes de sucrerie, de et les moinsvieux, ceux qui ontvcu les
projet aux Etats Unis I'intention de la haitienne, avec le_ mme allant, continue fresco, fruti-bar, les petits vendeurs de annes 50 et suivantes se souviennent
nombreuse colonie haitienne. d'attirer une ou deux fois par semaine des crmes glace, le bus "PAM PIBON" encore des distingus maestros ou
badauds, des mlomanes, des curieux, de equip de matriel appropri et qui au rtuoses qui faisaient trembler
'OLIVIA est une facette de notre toutes les cat'goriessociales;. riais c'est; ytme.dunemus e i d ab plaudissements et de joie ce champs
societe telle qu'eilee se prsente surtout le imanche soir que l'animation ne crme fine a rnet ifi de Mars que I'autorit publique devait
actuellement. L'Histoire se droulea' est la plusin se.L'ambiance qui rgne dlies de plus 'un, les vendeuses rebaptiser "Place des hros".
Hinche et Port-au-Prince. Les acteurs alors sur la place des Hros que dominent d'arachides pour dix kobs, tout cela
tiennent donner le meilleur les statues viriles et fires des fondateurs ajoute au charme, au pittoresque de Notre esprit est naturellement port
d'eux-mimes pour la russite de cette de la Patrie est indescriptible. Ces preux: I'endroit. "Pat...e"! C'est la voix aigue sur~ feu le capitaine Luc JEAN
heureuse initiative Ce sont: Christophe, Dessalines, Ption, et un peu d'un marchand ambulant qui propose sa BAPTISTE, le Sous-Lieutenant Augustin
plus loin, face au monumental palais marchandise qui veut I'entendre. Dans BRUNO devenu manchot la suite d'un
OLIVIA Len, dans le rle principal National d'une blancheur immacule, le un coin, proximit de I'ouvrage en accident de chasse-sur lequel il a compos
Bob LEMOINE, auteur, metteur en gnial Toussaint LOUVERTURE, mlent bton dans lequel est encastr I'appareil une grave mlodie, le sergent-soliste
scne et cameraman sans doute leur ame celle de ce peuple de T.V. que le gouvernement met la Charles Paul Mnard aujourd'hui major et
Jacques OLRICH, Directeur de trpidant de joie. disposition du public, des individus responsable de la fanfare du centre
production. s'affairent autour d'une table. II s'agit des d'Accueil de Carrefour aprs
Tout d'abord le cadre est digne d'une ternels "joueurs de Zo" toujours d'importantes tudes musicales Paris.
L'Unit prsente ses flicitations ces capitale. Partout o le regard se promne prsents au rendez-vous. Et non loin de Aujoud'hui, c'est le comptent major
pionniers du cinma haitien et leur aucune laideur ne le blesse. Une reposante la, des pigeonniers dont les Iphars BLAIN, galement diplom
souhaite du succs. ceinture de bton, de lumire, d'arbres et roucoulements des hotes ajoutent la d'Europe, qui dirige le principal orchestre
de fleurs I'accroche. Voici le building des gaiet du dcor. militaire du pays...
contributions, le palais des ministres, le
palais National I'un des plus beaux du Un mouvement important de vhicules Un peuple qui pratique des vertus
monde, le monumental muse du peuple s'effectue travers les larges rues qui civiques, qui cultive le respect de son
haitien,le Muse d'Art du Collge St partagent la place en blocs ou qui la drapeau et.se met au garde-a-vous quand
Pierre, le restaurant Hotel Palace, les cins contournent. I'hymme de son pays est entonn, recele
Rex, Paramount et surtout le des potentialits qui peuvent le conduire
cin-Tromphe qui, avec ses trois salles C'est dans ce cadre, cette ambiance que a toutes sortes de grandeur. Le peuple
Sluxueuses, reprsente I'une des fierts de s'amnent, la satisfaction de tous, les haitien qui s'est signal par son hroisme
Port-au-Prince. musiciens-soldats venant pied des depuis Savannah, la Crete a Pierrot,
Casernes Dessalines adosses au palais Vertiere, Marchatre, malgr les
Oh! quel monde grouillant, quel National. lis se dirigent vers le Kiosque vicissitudes de I'histoire demeure un
suite page 7




ABO NNEZ


VOUS A UNITE

*UNITE August 30, 1976
'6 1* 'uiB j 4^,4 *1








ECHOS D'HAITI

LES 26 ANS DE RADIO CHAMPS DE MARS UN SOIR DE
LES 26 AIMb DE RADIO CONCERT
CITA DELLE Laurore St. Juste suite de la page 6
Le role de la radio dans une socit On ne tarda pas a recevoir de reservoir de noblesse, de courage et prolongs de ce public qui sait apprcier
moderne est considrable. La radio I'tranger, notamment de I'Europe, des d'humanit relle... et qui sollicite parfois des "Bis".
touche toutes les activits humaines. On lettres de flicitations et la Radio Gnralement vers la fin du concert le
a vu son action bnfique dans Citadelle devenue presqu'une institution, Alors, le concert a commenc. Le rythme foudoyant de la musique typique
1'ducation en Australie; et au Canada, n'a cess de multiplier ses activits dans programme est des plus varis: Valse, nationale est I'honneur; une
I'exemple de "Radio Collge", sorte de I'intrt de la jeunesse et di pays en y symphonie, polka, marche militaire, composition ddie au chef de I'Etat et
cours englobant tous les aspects de la drainant des touristes vers la Citadelle. 26 mringue. Quelque soit le genre, le public que la fanfare est oblige de reprendre sur
connaissance par la voie des ondes, devrait ans depuis que les fidles auditeurs, sur n'est jamais indiffrent. Les notes subtiles I'insistance de la foule fait monter le
tre imit et encourag, particulirement les frquences de la 4VWA et de la 4VWB d'une mlodie I'attendrissent, celles de la baromtre au paroxismo. La joie est
dans les pays en voie de dveloppement. suivent des programmes allant de la Voix valse le font se balancer; il vibre sous les dbordante. Quand enfin aprs une heure
de I'Ave Maria, programme religieux, accents guerriers de la marche militaire; de labeur (7h 8h pm), les musiciens
La HHK aurait t la premire station jusqu'aux comptitions sportives de ces quant la meringue populaire, elle militaires cliturent cette joute musicale,
de radiodiffusion en Haiti. Puis vint la derniers temps, grotipant 37 48 quipes provoque chez lui une joie exubrante, une formidable ovation les remercie pour
HH3W de Ricardo Wiedmaier qui fit des des deux sexes. communicative qui entraine tous dans un cette saine dtente qu'ils viennent de
efforts mritoires en attendant que la bal improvis en plein air, une danse procurer ce peuple dont le nerf est a
HH2S tablit .sa popularit durant la Poursuivant son oeuvre sociale, la chevle o se distinguent surtout les fleur de peau (Senghor n'a-t-il pas dit que
deuxime guerre mondiale, divulguant les Radio Citadelle a inaugur un service jeunes. Ces derniers se livrent des I'emotion est une valeur negre) et qui ne
toutes dernires nouvelles du monde depuis I'vasion en masse des haitiensvers mouvements-chocs (pot-kol ou demande qu'a vivre joyeux dans la paix.
quand elle ne consacrait ses missions les rives trangres. Pour les parents de ga-gan-ne) tandis que les personnes plus
des confrences constructives, ces haitiens habitant le plus souvent ages ou ''ranges" s'cartent pour viter Je e sais pourquoi je me rappelle le
entrecoupes de musique, sur I'art et la I'arrire pays, Radio Citadelle recoit et les bousculades et jouir un peu plus loin mot de Jean Price Mars: "Un peuple qui
littrature d'Haiti. change pour ces derniers, les chques et en toute quitude de cette entrainante chante, qui danse" et nous ajoutons:
venus de New York, de Chicago, de musique. potentiellement capable de crer la
Le Cap-Haitien, en tant qu'ancienne Boston, des Bahamas, de Nassau ou des socita idale a la dimension de I'homme
capitale, entendait aussi se signaler dans lles Turques. Au moyende "transistors" c total, et pour employer une expression
ce domaine par la cration, voil dj 26 dont sont pourvus les paysans venus des Electi s par les esvotantes et modern: une soit visag d'homme.
ans, de la RADIO CITADELLE, ce, grce coins les pus reculs, le contact tabli est iabes ertains esqussent des
a I'initiative de deuy fils du Nord, maintenu. La Radio Citadelle devient une prouettes a tvout casser, des Donc la fanfare est qu ; elle paurla
Emmanuel Eugne et Jean-Baptiste plaque tournante autour de laquelle dhoanchements vigoureux ou des position dans le kiosque. Tout autour, la
Dorothe. 26 ans depuis que les gravitent les populations d'une bonne mouvements en spirale saccads qui foule devient plus compacte. Sur un ordre,
populations du Nord, celles du partie du pays. Le premier bnficiaire est tmoignent de la vitalit, du sens du sec du maestro-officier, les musiciens,
Nord-Ouest, de Jacmel, de Jrmie en le gouvernement de la Rplublique pour rythme, de la souplesse physique, du debout, excutent I'hymme National.
passant par les Cayes, se rveillaiett un la diffusion de ses nouvelles, de ses gnie de la danse du bon peuple d'Haiti. L'assitance se tait et martialement coute
matin, un 15 aout, avec ce thme consignes et ralliements. Aussi, serait-ce les vibrants accents de la Dessalinienne
accompagn de musique et lanch dans plus juste qrai 'occasion des 26 ans de Chaque morceau excut recueille les dont les dernires notes sont salues par
l'air: RadioCpitadelle qui pousuit une oeuvre de applaudissements plus ou moins des applaudissements.
.... ;.- ;' i :. .-. pNxle pgrs etde.,civjilisa.tio qu une. h [
......N -SEI.-S COMMUNAUTAIRES
"lci Radio Citadelle pour les besoins Ii la reconnaisse utit publique quOMnUNA UTA IRES
touristiques du Dpartement du Nord, a local lui soit offert pour 1'installation de Li-
I'ombre de la "Huitime Merveille", pour son quipement moderne lui permettant UN SEM I'NA IRE
I'ascension des peuples et pour le de remplir pleinementsa mission. Du 5 au 8 Aot s'est tenu Pour la dure du Sminaire et en guise
triomphe des priipes rge rateurs du VIVE RADI CITADELLE Marchand-Dessalines un important de dmonstration, une cooprative de
RADO CITADELLE, mettant du Cap EMETTANT DU CAP CAITALE Sminaire sur I'Action Communautaire consommation a t forme entre les
RADIO CITADELLE, mettant du Cap, EMETTANT BU CAP, CAPITALE participants. Ello fonctionna avec un
capitale touristique de la Rpublique TOURISTIQUE DE LA REPUBLIBUE du a I'initiative pour le Dveloppement". particpants.E o coa
Haite touristique de la RIpublique T TI. DE LA REPUBLUE uatre Cents (400) paysans, membres du capital de 65 gourdes. A la cloture, la
d'Hati."- _____conseil communautaire y participrent. cooperative a t dissoute. Les parts
DECES Les cours-confrences suivis de sociales sont retournes leurs
E -- vdiscussions ont t assurs par des souscripteurs et l'excdent distribu qui
De Port-au-Prince nous parvient la techniciens dlgus par L'ONAAC, de droit, sous forme de ristourne au
triste nouvelle de la mort, I'ge de 60 L'ODVA, L'IDAI, LE DARD et d'autres prorata des achats effectus la
ans, de Madame VIRGINIE SANCIO spcialistes tirs du tas. Les travaux cooprative par chaque cooprateur.
survenue le 14 aout 1976. commencs 8h1 a.m. se poursuivaient Les partiipans bneficirent
parfois au del de 6h p.m., aprs un emen articipants de cinm ucati
En cette douloureuse circonstance, intermde d midi. galement de sances de cinema oducatif.
MM. Wescar, Hughes et Frantz Laraque, De tels sminaires qui seront organises
Melles. Solanges et Marie-Rose Laraque, dans d'utres rgions du pays sont dignes
Marie DesduneS Laraque, a sa soeur Les sujets taient varis: d'encouragement, car lis contribuent a la
Rgine Sancio, aux familles Frdrik, Dveloppement communautaire, prparation de I'homme haitien et
Rmy, Sancio et tous ceux atteints par rvolution conomique, problmes de particulirement du paysan dont dpend
ce deuil, UNITE offre I'expression de ses sant, Agriculture, Cooprative, en grande partie le succs de la bataille
condolances. Alphabtisation. conomique.

CANDIDE COOLING & HEATING
223 Kingston Avenue
Brooklyn, N.Y.11213
LES EM ISSIO N S Tel.: 774-4209 (Ask for Gerald Lemoine)
Commercial & Domestic Refrigeration, Plumbing,
heating and Licensed electrician.
"PITITE- CAILLE" REPAIR SERVICE:
Air Conditioning, Refigerators,
Ice Makers, Store Fixtures, Washers,
Dryers.
Chaque vendredi soir de 8 h 30 10 h 30 sur les ondes de KOLDWAVE SPECIALISTS
WBNX (1080 KHz A.M.( Soyez done l'coute pour des Installationt & Repairs
programmes de choix.
AII makes boilers, burners No.2 No.4 No.6 & gas.
Refrigerators bought & sold.
UNITE August 30, 1976
7





CONSEILS D'UN PRETRE
SEN ECH O'HAITIGREN QUID DE LA DIVISION
GARDANT SON IDENTITE.
suite de la page 4 ____ ___ DES MONUMENTS
II. LE PEUPLE HAITIEN LE SAVIEZ-VOUS? H ISTO RIQ U ES?
II y a longtemps que le peuple Haitien a compris ce rile Aux 571 Fermes-Ecoles, Ecoles rurales
spcial et du Christ et de sa mre. C'est pourquoi il n'a pas et ecoles de bourgs dsservies par 1.765 UN COMITE D'URGENCE POUR LA
hsit a la prendre comme patronne du pays et a se ddier a Instituteurs en Haiti, on prevoit dans un SAUVEGARDE DE CES MONUMENTS.
elle comme son Fils, qui, d'ailleurs, fait parti intgrante de programme labor un accord avec
I'image du N.D. du Perptuel Secours. I'UNESCO, I'UNICEF, la BIRD, le FAC Comme tout pays reconnaissant la
et I'ACDI, la prparation de 1406 valeur du tmoignage des pierres en
En clbrant la Vierge, nous nous unissons donc tous nouveaux-matres et la creation de 594 matire d'histoire, Haiti, sous I'actuel
les Haitiens du monde et en particulier tous ceux qui nouvelles salles de classe pour 75 coles gouvernement et prendre une loi qui
aujourd'hui-meme pourront lui rendre leur hommage en primaires dont 65 ecoles rurales. lui fait honneur si 'on en juge par I'esprit
personne dans son sanctuaire a Port-au-Prince. A vrai dire, et par la lettre. II s'agit de celle crant la
nous saluons tout un peuple: un peuple vaillant et Division des Monuments historiques et
courageux qui n'a pas eu peur de combattre de bonne heure dont la direction a t confie I'un des
pour sa libert et son indpendance, un peuple fier de sa esprits les mieux faits du pays. Or, c'est
culture et de son hritage, un peuple chrtien qui n'a pas croire que cette loi n'existe pas, ou que la
peur d'afficher son christianisme. Division est dpourvue de toute autorit,
quand on voit avec quelle dsinvolture on
III. LES HAITIENS DE NEW YORK dmolit des maisons centenaires,
ais, ce ne sont pas seulement les Haitiens de Haiti q OBITUA IRE chefsd'oeuvre de 1'Architecture d'antan,
Mais, ce n sont pas sulement les Haitns de Hait que pour construire leur place, des stations
nous clebrons; ce son galement ceux de New York. Nous de gasoline, des super markets, d'autres
clbrons d'abord vos prdcesseurs dans cette ville, et en difices; quand on voit le coeur serr
particulier Pierre Toussaint, un de ces grands hommes de la Vve Justin Nau, ne Clmence Nau I'tat d'abandon dans lequel sont laisses
premire heure qui est venu New York en 1787 et qui, 10aout les anciennes forteresses et I'ancienne
nous I'esprons, sera un jour sur nos autels. C'tait un de cathdrale; quant la Citadelle, ce
ces hommes courageux, charitable comme il y en a peu, Jean Baptiste Fernand Juste poeme de pierre, orgueil d'une race, elle
quelqu'un qui pouvait encourager riche aussi bien que 8 aout s'croule sous nos yeux. II parait que le
pauvre. II est enterr en bas de la ville dans le cimetire Prsident sngalais Senghor en aurait t
de la vieille cathedrale S. Patrice. Vve Leconte Dorestant, ne Fortun Djean emu jusqu'aux larmes.
12 aout
Toutefois, c'est surtout vous, les membres de cette A I'heure o souffle un vent nouveau
communaut paroissiale, que nous clbrons, vous qui, pour Mme Solanges Elie o le pays bouge, o se manifeste un
la plupart, tes venus ici vous-mmes de votre pays d'origine -8 aout souci de bien faire, ne pourrait-on penser
pour recommencer votre vie dans un milieu et une culture la cration d'un comit- pour la
tout autre que la votre, et qui devez toujours peinr si fort Melle Lise Baptiste sauvegarde des monuments historiques?
pour arriver. Nous saluons donc aujourd'hui votre courage, 12 aout A I'heure de la promotion touristique, ce
votre force d'ame et de caractere, votre dsir et votre comit serait fort bien venu surtout s'il
volont de russir, malgr les nombreux obstacles que vous Vve Lamartinire Exum, ne Anna Auguste est compos utre du responsable de la
connaissez trop bien. 17 aout" -Division des .Monuments, des
S..... .irpisentants:: :-de V di-cad ie des
Nous voulons vous encourager prier votre patronne,.car Arthur Gordon BeauxtArts du sme, assistd des
son povoir d'intercession est aussi rel ici qu'il tait en 15 aout tudiants de la Facult dEthonlogie,
Haiti. Au milieu des nombreuses difficults d'adaptation, pour entreprendr une action
n'hsitez pas vous tourner vers la Vierge et vers son Fils Victor Narcisse 'chelle nationale consistant en
pour le secours quil vous faut. Nous voulons aussi vous 17 aout I'inventaire, en attendant la restauration
encourager a conserver votre identit Haitienne, votre immdiate de nos principaux monuments.
culture, votre hritage, votre foi catholique. Cst une facon Yvonne Castin Cst une entreprise rentable, susceptible
de penser, de vivre, de concevoir la vie. Or, cela ne dpend 6 aout d'intresser une Banque de financement.
que de vous. Puisque dans votre histoire vous avez connu Un comite d'urgence pour sauver nos
pendant longtemps la domination extrieure, vous savez UlysseAuguste Monuments historiques!
plus que n'importe qui qu'on ne peut rien contre I'esprit 13 asout
d'un homme ou d'une femme, rien contre ce que nous
avons a I'intrieur de nous-mmes. Votre perspective de la Mme Ornise Denis AM NC ES
vie, personne ne pourra jamais vous la ravir, pas plus qu'on 17 aout LES ANNOII
a pu ravir a tous vos autres concitoyens I'hritage qui leur iR* -
est propre. Mme Thomas Frdric COMMERCIALES
2 aout
Mais nous voulons surtout vous encourager a vous
intgrer petit--petit mais le plus possible dans la vie mme Vve Len Loco
de votre deuxime pays, voire meme ventuellement a 17aout TOUS CEUX QUI DESIRENT PLACER UNE
partager les responsabilits et les devoirs de tout americain. ANNONCE PEUVENT LE FAIRE EN APPELANT
Evidemment, je ne parle pas d'assimilation. Je parle Soeur Lucie Civil LE NUMERO (212) 343-8195 OU ECRIRE
d'intgration dans une socit pluraliste o chacun a droit 18 aout DIRECTEMENT A L'EDITEUR DE UNITE.
de cit, tout en demeurant diffrent des autres. Je parle
donc d'un des principes de base de cette nation o, au fond, Mme Raymond Lubin, ne Rolande Ledan
tous sont des immigrs et o ce point-de-vue, la seule 24 aout
chose qui les distingue c'est la date de leur arrive: certains
sont arrivs plus tot, d'autres plus tard. II n'est donc pas DECES S
question de disparaitre comme une goutte d'eau dans la FO R SA LE
mer. II est question de prendre sa juste place dans la Nous annoncons avec infiniment de
mosaique de peuples qu'est votre pays d'adoption, peine le dcs survenu a New York le
mosaique o chaque morceau, prcisement parce qu'il est mardi 24 aoft de Mme Raymond Lubin, Great Neck School District
diffrent, non seulement joue un role particulier mais Ne Rolande Ledan, enleve Colonial, 4-year young in beautiful
ajoute la richesse du tout. Et ce point-de-vue, vous avez prmaturment a sa famille. A son poux, Cul-de-sac. Sacrifice. Must be seen.
beaucoup a contribuer a votre pays d'adoption. I'Agronome Raymond Lubin, ses enfants, Immediate posession.
Votre force d'ame, votre amour de la libert, votre foi Hansfield, Richard, Jona, Guytle, Owner transferred 8 rooms: 4 bed-
chrtienne, votre culture, ce sont des richesses dont a Dominique et Pascale, A sa mere Mme rooms, 3t baths, finish basement,
besoin votre nouveau pays. Ne les mettez pas sous le Alfred Ledan, ses frres et soeurs, aux modern eating kitchen, large living-
boisseau. familles Lubin, Ledan, Blaise, Marcelin, room, dning-room, panelled den with
En cette fte, rjouissons-nous done et demandons la Buteau, Renaud, Raynaud, Heraux, fire-palce. Circular drieway, Central
ierge frjuissonsnous dUNITE prsente I'expression de ses air cng bur giar & i re al
Vierge d'intercder pour nous auprs de son Fils pour que sinceres condolances. Les funrailles de airconditioning, burglar & fire alarms,
nous sachions la fois vivre le plus pleinement possible dans Mme Raymond Lubin ont t chantes le new wall to wall carpeting, landscaped
les circonstances actuelles de notre vie tout en restant fidle 26 ao t a I'Eglise Grace Episcopale de with automatic sprinkler. Many extras.
a notre foi et a notre culture. Queens. $95,000.oo Tel.:(516) 487-6840
8' UNITE August 30,1976









VARIETES-UNITE


CONGRES INTERNATIONAL NOS DANS LE MONDE
D'ARCHIVES A WASHINGTON.D.C. INSTITUTEURS DES LETTRES
ET PROFESSEURS
DU 27 SEPTEMBRE AU 1 er.OCTOBRE RO SSEURS nouveauomandenotreami
Cel donne une ide de I'enseignement
1976 qu'on dispense. L'une des grandes Alix Lapierre.
rformes financires entreprises en 1954
Parmi les manifestations devant bords du Potomac, des sances de travail par la couronne, envisageait justement le "OUBLIES DE DIEU"
cliturer I'anne du bicentenaire de se tiendront en cinq langues: anglais, standard de vie de I'instituteur et du
I'indpendance amricaine, figure un franicais, allemand, espagnol et russe. Elles professeur, lments basiques d'un, Aprs GOUVERNEURS DE LA ROSEE de
vnement d'une haute porte: le dureront du 27 septembre au ler. nation, ces derniers tant responsables de notre Jacques Roumain, les DAMNES DE
huitime Congrs International octobre. la jeunesse, religion de I'avenir, pierre LA TERRE du martiniquais Frantz
d'Archives, Washington, D.C. qui angulaire de I'difice national. On dcida Fanon, deux livres qui ont connu les
runira les collgues des cinq continents. En sa qualit de membre du Conseil donc de relever leurs salaires et de mettre loges de la critique mondiale, un jeune
International des Archives, notre instituteurs et professeurs I'abri des journaliste qui s'est dj signal par des
collaborateur, M. Laurore St. Juste, soucis du lendemain. articles de poids, vient de lancer, a
Le theme central sera: "La Rvolution participera aux travaux. Inutile de dire Port-au-Prince, un roman inspir du
Archivistique de Notre Temps." En marge que UNITE sera en bonne place pour En Haiti, en ce 20me. sicle, il est a meme souffle humanitaire, de la meme
de ce grand congrs on prvoit des renseigner ses lecteurs sur la prochaine noter que jusqu' prsent, un instituteur aspiration la libert, offrant le mme
reunions de blocs tels les latinoamricains rencontre Washington de ceux qui d'enseignement primaire gagne 50 dollars message de fraternit et d'amour tous
et le bloc des pays caraibens. Sur les tiennent en main les archives du monde. le mois et un professeur de lyce ou de les hommes. II s'agit d' ALIX
facult gagne environ 60 dollars par mois. LAPIERRE, journaliste au "MATIN"
PO UR UN O FFICE NAT O NA L II serait done recommendable que nous dont la parution de OUBLIES DE DIEU
suivions I'exemple des pays qui son -nouveau roman, a t I'objet,en
DU FILM EN HA ITI s'efforcent marcher au rythme du Haiti, d'un accueil enthousiaste.
progrs et de la justice sociale en
apportant une amlioration au standard De ce cot de 1'Atlantique, nous
Sites historiques du Nord hroique, "factories", scnes de fites mondaines au de vie de nos professeurs et de nos saluons la publication de ce roman de
paysages de reve du Dpartement du Sud, palais de la prsidence, volution de instituteurs. notre compatriote et invitons nos
Nord'0uest aux grottes Mystrieuses, soldats le Jour de I'Arme, bureaux intellectuels le lire.
Sud-Ouest aux plages inexplores, cascade administratifs en pleine activit, scnes, Demesvar Dlorme, Ministre d'Haiti,
de Pichon et de Ville-Bonheur, chutes de enfin, retracant les grandes figures du avait raison de vouer une admiration sans
Camprin et nappes d'eau de Bassin Zim, pass et les principales tranches de notre bornes la Hollande. Ce pays qui doit son FRIENDS DON'T LET FRIENDS
forteresses et monuments des neufs histoire de peuple, vie coloniale francaise existence et sa survie aux conqutes DRIVE DRUNK.
dpartements, scnes de vie rurale, images et ses fastes, guerre de I'indpendance, incessantes de ses habitants sur la mer, est
de vie urbaine comme la rentre des I'ancienne Haiti, I'occupation amricaine, un de ces royaumes, si I'on peut dire, des
classes au mois d'octobre, difices des I'poque contemporaine, nous avons plus dmocratique o les filles de la Reine
grandes coles et facults montrant la vie toujours vu dans ces faits noncs autant tout comme celles du peuple sont .................. ..o. .........
universitaire, crmonies ,religieuses; de sujeisde films exploitervidemment formes dans les colespubliques.
comme la procession de la Fete-Dieu par un Office National du Film en Haiti
groupant toutes les paroisses et montrant qui eut pu etre un des grands services
notre Haiti catholique, Haiti protestante d'un Ministre des Affaires culturelles. AVIS
peut tre aussi montre avec ses glises Or, le Petit Samedi Soir, hebdomadaire
d'une architecture incomparable, maisons s'ditant Port-au-Prince, informe que M.
de style victorien du Bois-Verna faisant Ernest Bennet, homme d'affaires et La Fondation Toussaint Louverture
revivre un ere rvolue, le carnaval et homme de lettres, vient justement de nous prie d'annoncer que sa cinquime
d'autres danses folkloriques, vie politique lancer des films de court mtrage. Ne confrence aura lieu le dimanche 12
montrant routes et batiments en chantier, serait-ce pas le moment de souhaiter que septembre 1976 a 4 heures 30 PM.
bateaux transportant les produits prenne corps J'ide d'un Office National I'auditorium de I'Ecole du Sacr-Coeur
I'tranger, les nouvelles usines et du Film en Haiti? situe au 115-50, 221st Street Cambria
POUR UN NOUVEAU COURS Heights, Queens.
A FACULTE DE MEDICINE Le confrencier est M. Yves Dejean et
A LA FACULTE DE MEDICINE "Eske Bouki ak Malis Knn
Pour saluer le dpart de la dernire Rulx Len, sous le ttre: NOTES gram? ".
promotion dite, Dr. Jean Price-Mars, le BIO-BIBLIOGRAPHIQUES -
doyen de la Facult de Mdecine, le Dr. MEDECINS ET NATURALISTES DE La Fondation Toussaint Louverture
Frantz Mdard, mit I'accent dans son L'ANCIENNE COLONIE FRANCAISE compte sur votre prsence.
discours sur le nouveau type de mdecin DE ST. DOMINGUE, nous voyons que la
que I'on dsire former: un mdecin imbu question de nos plantes aux vertus
des besoins du milieu, de ses ralits. Or, curatives, avaient dja retenu I'attention. .
I'une de ces ralits, c'est que nous avons, des autorits coloniales francaises. Faut-il iMPO TA
ce, depuis la colonie, en dehors de rappeler I'effort tent en leur temps par IMPORTANT
I'occidentale, une pharmacopee Arsne Pierre-Noel et Timolon C.
typiquement locale qui russit le plus Brutus, pour faire admettre I'ide
souvent Il o celle de l'occident choue. exprime en trois volumes de plantes et Nos rdacteurs, mme quand ils sont
La Chine populaire qui accomplit I'une Igumes d'Haiti qui gurissent? C'est le membres de notre organisation, ont la facult de
des plus grandes expriences de Ilhistoire moment, plus que jamais, de reprendre la
humaine, forgeant aux moyens de la question de soumettre ces feuilles pouvoir exprimer leurs opinions qui demeurent
science et de la technologie, le destin de I'tude, de mettre des laboratoires en strictement personelles et n'engagent en aucune
800 millions de citoyens, a tenu compte chantier et d'instituer des centres de fagon le journal proprement dit. Seuls les
de cette ralit: les plantes et lgumes qui recherches et de l, tablir dans le futur, ditoriaux de UNITE et qui sont intituls
gurissent. un cours a I'Ecole de Pharmacie et a la
Facult de Mdecine leur sujet. comme tels reprsentent la position idologique
Au dire de Ren Dumont, ceux qui se et politique du journal. Cette attitude de notre
livrent la pratique de cette mdecine part reflte le caractre dmocratique que nous
d'un genre special et qui recoivent, en 1 ne serait pas surprenant que sous le entendoni maintenir tant au sein du Conseil de
I'occurence, une formation spciale, ciel d'Haiti on arrive a dcouvrir dans les
s'appellent des mdecins aux "pieds nus", plantes, feuilles et lgumes, le remede qui l'Union Haitienne que dans laligne de conduite
nos mdecins feuilles", respects et mettra fin ce mal qui rpand la terreur, du journal. Les auteurs qui devront toujours
vnrs dans les rgions rurales. Dans le fait des ravages et qui frappe le riche signer leurs articles seront les seuls responsables
dernier livre publi aux Editions comme le pauvre: le "cancer" puisqu'il de leurs opinions.
Panorama, Port-au-Prince, par le Dr. faut I'appeler par son nom. >
UNITE August 30, 1976 9









NOUVELLESINTERNATIONALES

L'Agence France Presse Buenos-Aires, le 20 aot 1976, a Selon les informations de rvl qu'il avait agi la lgre Forces Armes, dit le Premier
informe de Kansas City, fortement secou I'opinion I'Agence AP du 26 aot 1976 dans les transactions de la Ministre Vyl, il ne sera plus
Missouri, le 19 aoft 1976 que le publique argentine et provoqu provenant de Rome, Italie, compagnie Lockheed. inspecteur gnral ni membre du
prsident Grald Ford des une raction immdiate du I'artiste italien qui avait peint les Cependant le Premier Ministre Conseil gnral de Dfense.
Etats-Unis a t dsign, par Gouvernement qui a t plafonds et le dome du Capitole des Pays Bas, Monsieur Joop den
acclamation, comme le candidat proccup par I'enlevement, au Washington tait un criminel et Vyl a dclar au Parlement Le Premier Ministre a lu une
rpublicain aux lections dbut de la semaine, du Snateur non pas, comme disent certains qu'aucune action lgale ne sera dclaration que le Prince a signe
prsidentielles de novembre qui radical Hipolite Solari Yrigoyen documents biographiques prise contre le Prince, 0g de 65 trois jours auparavant et dans
I'opposeront M. Jimmy Carter par un groupe radical amricains, la victime de ans, cause des consquences laquelle il dclare: "J'aicritdes
dsign en juillet par le parti d'extr me-droite. Le persecutions politiques, dans la srieuses qui pourraient rejaillir lettres que n'aurais pas du
dmocrate. gouvernement argentin a Rome Papale. C'est ce qui sur le trne et particulirement expdier. J'accepte 'entire
violemment condamn, dans un decoule des recherches d'un sur l rne ticulirement expier. Jaccepte I'enti
L'investiture fut donne au communiqu, "cet pisode de crivain de Rome, Guillo sur la Re Juliana. responsabilit po cel et aussi
prsident Ford aprs qu'il et vandalisme qui ne peut tre Romano qui a dcouvert Le Prince Bernhard cessera ae me par la opromision
obtenu 1187, voix, soit 57 de attribu qu'a la dmence de les documents du procs de toutes ses activitis dans les dan sonrapport."
plus que la majorit absolue groupes irrationnels." Constantino Brumidi, le peintre
requise. Son rival, le du Capitole de Washington.
gouverneur et ancien acteur Selon des tmoins, une Brumidi, d'aprs I'crivain, tait
Ronald Reagan n'obtint que pancarte place c6t des le propritaire d'un caf a Rome
1070 voix. trentes cadavres dans un terrain qui a gagn le titre de "Le Correspondance must be mailed to:
vague au Nord'0uest de la Michelange du Capitole des Louis A. Brun, Editor
Immdiatement aprs avoir- capitale argentine, portait cette Etats-unis". UNITE
remport le vote d'investiture, le inscription "Morts pour trahison Guillo Romano qui a publi P.O. Box 707
prsident Grarld Ford a dcid envers la Patrie", ce qui laisse a sn rcit dans la dernire dition New York, N.Y. 10013
de se rendre sans dlai I'hotel penser que les victimes ont t de la revue ConcretezYa, raporte
Alameda o se trouvait son executes par des groupes que le peintre du Capitole
rival irfortun Ronald Reagan. d'extrme droite. Constantino Brumidi avait t
emprisonn parce qu'il avait.
"C a t long et dur, mais ca admis sa participation dans l POUR UN ENTRE CULTUREL
prsi ensupFoerbe" a dar sa Selon les informations de pillage des proprits de l'Eglise HAITIEN
pipe, aprs avoir vu la l'Agence France Presse du 21 a Rome, quand les troupes
tlevision les scnes aofit 1976, une Confrence pour antipapales avaient gagn le
d'enhousiame quont salusa 'Afrique Centrale de I'Eglise controle de la Ville Eternelle de Le CONSEIL DE L'UNION HAITIENNE
victoire la Convention du Mthodiste Unie (United 1848 1849 et que Sa Saintet (The Haitian Unity Council, Inc.) am-
Grand Viux Parti. Methodist Church) au cours de pio IX avait du s'exiler dans le (The Haitian Unity Counci, Inc.) am-
Grand Vieux Parti. semaine rcdente, a suggr voisag, Gaet. Brumidi avait nagera en son local un-CENTRE CULTU-
que. les glises africaines vol 40 chaises, plusieurs tables REL en vue de la promotion de l'hritage
L'agence France Presse devraient trouver un nom etquelques vass prcieux. culturel haitien. Le CENTRE se propose
aculture athaqitui en oeu CENT E se ropose
informe de Varsovie (Pologne), africain authentique pour Jsus .. i de maintenir en permanence une exposi-
le 19 aout 1976, que le Christ;: Les mots Jsus Christ, Des biographes amrcains ont tiond'aart, rtisanat et une bibliothque
Secrtariat du Cardinal Stefan selon ces mthodistes, voquent dclarde leur t que le qupourratrevisite tous lesjoursparle
Wyszynski a confirm les les oppresseurs du peuplenoir et peintre Brumidi tait un qui pou rr e viite tus le u p e
rumeurs provenant du Vatican la culture occidentale introduite capitaine de la garde papale qui public et particulirement ceux qui s'int-
selon lesquelles le Primat de sur le continent par les avait t mis en prison pour ressent a Haiti. L'exposition comprendra
Pologne qui a ftt son 75me missionnaires trangers. avoir refus de faire feu sur une outres les tableaux et sculptures d'artistes
anniversaire de naissance le 3 foule et qui fut exil apres 14 haitiens, des photographies montrant des
aot dernier avait crit au Dans une communication mois de dtention. vues du pays, des articles de notre petite
Souverain Pontife de Rome pour "Une perspective africaine de rivain uiliindustrie et de notre artsanat. Nou comp-
offrir sa dmission et 'qu'il Jsus Christ", le Dr. Kurerva, D'aprs l'crivain Guilio industre et de notre artisanat. Nous comp-
appartenait au Pape de prndre se rtaire administratif de Romano qui dit avoir fouill des tons assi pouvoir maintenir une biblio-
appartenait au Pape de prendre secretaire administratif de
une dcision ce sujet. I'veque Abel Muzorewa qui a papiers indits du Vatican, thque et une discothque haitienne.
runi la confrence, a dclar quand le Pape revint a Rome, Pour aboutir la concrtisation de ce
Le Vatican avait dans un que ce changement de nom est Brumidi retourna son butin au projet, nous demandons tous les mem-
dcret intitul "Christus ncessaire parceque les monastere o il I'avait vol. II re e noe mm a os m
Dominus" exprim le souhait missionnaires trangers ont fut quand mme mis en prison. bres de notre communaut et nos compa-
que les veques renoncent leur prsent les "Ecritures Saintes Aprs quelques annes, le 2 triotes en Haiti, de bien voloir y contribuer
charge I'ge de 75 ans. Ce habilles leur mode". La mme janvier 1852, Brumidi fut en nous faisant parvenir soit un ouvrage,
souhait ne fait pas obligation dcision a t prise par des sectes condamn a 33 mois de prison un disque, une bande magntique, un objet
aux veques de prsenter leur mthodistes du Zaire. que le Pape, plus tard, rduisit a d'art, ou un article de notre industrie locale.
dmission quand ils atteignent 13 mois. Les noms de tous ceux qui auront contri-
l'ge de 75 ans. Le chef de bu a la ralisation de notre CENTRE sous
l'Eglise put aussi ne pas L'Agenc AP inform du Une fois libr, Brumidi prit
acEglis pteette dssion pas gence AP infrme du le larg avec toute sa famille. ls une forme quelconque seront publis rgu-
accepter cette dmission s'il le Caire, Egypte, le 25 aofit 1976 entrrenttous NewYork. lirement dans nore journal UNIT. A
juge opportun pour les besoins que le Prsident Amwar El Sada entrrent tous New York. lirement dans notre journal UNIT. A
de I'Eglise locale. Les cas a accept le mme jour la cette fn, nous avons imprim le coupon ci-
d'vques maintenus en nomination unanime du En 1855 ilpeignitsapremiere dessous qui peut etre utilis pour nous
fonction aprs avoir atteint 75 parlement gyptien pour qu'il fresque dans la salle du Comit faire parvenir votre contribution.
ans ne sont pas rares. conserve la prsidence pendant de I'Agriculture au Capitole. II --- ----------
ncore six ans, en vu e continua ses travaux pendant 30
encore six ans, en vue de as r6liant de n es COUPON SPECIAL DE DON AU CEN-
Sur le cas du Cardinal poursuivre sa politique sur le ans, ralisant des scnes COUPON SPECIAL DE DONAU CEN.
Wyszynski, on sait que le 3 aot plan national ainsi que sur l picturales de I'ancienne colonie TRE CULTUREL HAITIEN
de cette anne, les sources plan international. et de la periode rvolutionnaire
officielles du Vatican avaient des Etats-unis. Je dsire contribuer
annonc que le Pape "Nous avons encore cueillir CENTRE CULTUREL HAITIEN et d
n'accepterait pas la dmission du le reste des fruits de notre L'Agence UPI informe le 26 sire qu'il soit maintenu convenablement et
Cardinal "tout au moins pour le victoire sur Israel, librer tous aot 1976 de la Haye, Pays Bas, queje puisse en etre fier.
moment." les territoires arabes, tablir que le Prince Bernhard, prince J'accepte ce que mon nom soit plac
une entit palestinienne et consort du royaume des Pays sur la liste des donateurs et qui sera pu-
apporter la paix et la justice dans Bas et mari de la Reine Juliana, a blie rgulirement sur le journal UNITE,
cette zone", declar le t ce mme jour dpouill de organ du Conseil de L'Union Haitienne.
Selon des informations de Prsident Sadat, aprs cette ses fonctions officielles et au Conseil de
1'Agence France Presse du 21 nouvelle lection, dans un consenti a mettre fin ses No
aot 1976, la dcouverte de discours de 10 minutes activits commerciales aprs que Adresse: :
trente. cadavres non identifis I'Assemble du Peuple. la Commission d'enquete a
10 UNITE August 30, 1976




/''~~ *- "



LITTERATURE HAITIENNE
Hier et Aujourd'hui
LES FORTUNES DE CHEZ NOUS
le plus inoffensif de la Rpublique : n vous vous Gnral pral' sorti!...
LA FAMILLE htez pas de dire que vous tes hors de ses Avec une lgre irritation, Pitite-Caille lui
DES atteintes. 11 suffit de moins que rien pour que, rpondit:
PITITE-CAILLE A votre tonnement et. la grande surprise de Vous direz k votre chef que je n'ai rien
vos amis, vous soyez inpliqu dans une affaire de commun avec l'Autorit; s'il a une commu-
Voir Notre Numero du 4 Juillet 1976 quelconque, soit par erreur, soit par mdclan- nication me faire, qu'il daigre se dplacer
cel, soit pour vieille dette... ou qu'il la consigne dans une lettre.
et au derrire, mais retenus par de solides cor- Platt-il un ennerni, connu ou inconnu, de L'officier partit sans le saluer, mais en disant
delettes en pte qui leur serraient si fortement vous nuire? Tout ce que vous aurez fait on simplement:
le ventre que leurs cdtes saillaient... II y en tout ce que vous n'aurez pas fait, tout ce que C bon! oua mach l'hC ou pas connin...
avait qui, rhumatisants, se trainaient poible- yous aurez dit ou tout ce que vous n'aurez pas Deux heures aprs; la maison fut cerne
ment; puis venaient a cloche-pied, en un groupe dit: 1'exclamation la pius machinale, *le geste le troitement, puis envahie brusquement par un
lamentable, des loqueteuxnausabonds: e leurs plus instinetif, tout enfin sera contre vous un dtachement. Pitite-Caille tait en nglig :
jambes, bandes de nires dn ts chiffons, suin- chef d'accusation : Comme Monsieur Jourdain nu-tte, sans faux col, sans paletot et en pan-
taient et puaient de larges plaies sanguino- qui faisait de la prose sans le savoir, vous aurez toufles...
lentes... profr des propos sditieux, incit au dsor- Arrt, il essaya de protester; violemment
Ctait une bousculade effrne, un entre- dre, fait de l'opposilion systmatique sans le on l'entralna au dehors, malgr les cris affols
croisement de jurons de toutes sortes. Cette moins du monde vous en douter... de sa femme. II ne put s'habiller dcemment
tourbe d'affams tait sur le point de briser Et il vous sera difficile de vous dfendre, si qu' 1'Htel de la Place, d'o aprs une vigou-
la -grande grille place l'entre du corridor Deu, sus les espces et la forme d'un b reuse admonestation, on le conduisit au Bureau
quand, sur un bref coup de sifflet du gelier, carreur n yient vt ours. Central entre deux hajes de soldats.
la garde inervnt, ayant sa tte les poriers Voyez un pe vous tentez des.dmarches 11 rageait, il pestait, il cumait de colre.
pour prouver votre innocence; vos ennemis
Canoni Digutle et Olmaan... Aussitt, vlap! or pruver votre innocece; vos ennemi Pour le dmoralser et le porter avouer le
msinuent aussitt que vous nauriez pas cher-
vlip voup! une grle de cocomacaques s'abattit i nn'auz ps crime qui lui t-it reproch (on prtendait
v p un r de om e t ch6 vous disculper si vous aviez la conscience
sur les tetes et les chincs, et conime par & r qu'il avait un dp6t d'armes chez lui) on le
nette et tranquille. Vous ne jugez pas ncessair'e
enchantemente le cale se rtablit. Mais quandncss soumit a l'preuve du Out n'dnme...
enchantement, le cal se rtabli. ais quand de renverser les charges fantaisistes entasses i
commenca la distribution des mets, la garde On lui posa questions sur questions; il ne
eut s ls p s du m e c r c, sur votre tete, que vous tes aussi plaindre! savai qui rpondre. En prence desonahu-
et toutes les peines du monde & conter es savait quoi rpondre. En prsence de son ahu-
famliques rOn trouve da ocette atiatude une preuve de rissement, on ordonna de le jeter dans le Trou
famliques lutteurs popr la vie. Leur faim votre culpabilit : si vous n'aviez rien A vous, g d cave tnbreuse de notreancienne
criaiterre, rande cave t breuse de notre ancienne
Min coui min, manman z'enfants! Gain reprcher, vous vous sriez empress de faire Trsorerie. II y resta quelques minutes. Quand
lh on bli moin! Mett lan main moin! oir votre.justification... il en fut tir, iltait blme et avait la tete cou-
Ba-nm pou Tipice ac Babesdle, yo lan cachot, -De toutes les faoons, que laporte soit ouverte, verte de fis d'araigne.
yo pas mang dpi toisjiO s... 'frme on entrebhde, si'vos aveZ des enne. On l'interrogea A nouveau. I persista tou-
Les portions A peine servies taient avales us qui se me1le. en- tte eBt vous nuire, -vous jours dans'ses dngations: On ovrit alors des
avec une dvorante avidit. En moins d'un devez prendre vos prcautions, et ces prca- :caisses de carouches, onenfi ue dist ion
quart d'heure du' tchiampan il n'tait rest tions, quelles qu'ellessoient, seront inefficaces, la garde, et pour que le malheureux n'et
pas mme des reliefs : on ne voyait seulement si vousn'tes pas bien gard par la Providence. aucun doute sur le sort qui l'attendait, ces sinis-
dans la cour que quelques os portant l'em- Elizer Pitite-Caille crut de bonne foi qa'il tres propos venaient frapper ses oreilles:
preinte des solides mchoires qui avaient essay avait renonc a la politique, puisque enferm Pou qui nap mis con Va ac nomb la?
vainement de les broyer..... chez lui, il ne recevait plus personne, il ne Est-ce qu trou li pas fouill de(jd? moin
Au sortir de la prison, Sor Yette se hta de cherchait mme pas A savoir ce qu'on faisait d'avis pou nous nettil' ici minb.
mettre Pitite-Caille au courant de ce qui venait ou ce qu'on ne faisait pas, ce qu'on disait tout Bien que Pitite-Caille ne fit pas de la race
de se passer; elle insista particulirement sur haut, ce qu'on se rptait tout bas et ce qu'on des hros, il eut le courage de ne point s'ac-
les bndictions qu'elle regut des prisonniers n'osait pas dire du tout. I1 se plongeait dans la cuser... II tait innocent. On ne tarda pas A en
a l'adirese de celui qui avait eu la charitble lecture de l'Imitation, et de temps en temps avoirla preuve.
pense de leur envoyer un tchiampan aussi lisait les journaux. trangers... I1 tait a un Les perquisitions faites chez lui avaient t
bien prpar, moment donn plus au courant de ce qui se vaines. On n'avait pu mettre la main qu'elle
11 en ressentit le plus vif plaisir... passait en Chine que des faits les plus reten- aubaine! que sur un fusil de chasse et un
Depuis cette bonne action, Pitite-Caille qui tissants du.pays... vieux sabre qui, sans doute, pour plaider en
faisait l'esprit fort, se montra moins indiff- C'tait le mouricdrisme pouss au delA mme faveur des sentiments pacifiques de son pro-
rent envers Dieu; en effet, le soir en se cou- de ses plus extremes limites. pritaire, ne voulut point sortir de son four-
chant, le matin en se levant il disait le Pater Malgr cette indiffrence, malgr ce dtache- reau...
et d'autres prires avec la plus grande ferveur. ment absolu des affaires haXtiennes, on trouva L'Autorit fut tellement mcontente de ce
Vellda fut tres heureuse de le voir dans ces le moyen de penser B lui, lui qui, cependant, mince rsultat, qu'elle eut l'heureuse ide de
dispositions. Elle en profita mme pour l'en- ne pensait plus personne et ne vivait que mettre face A face le dnonc et le denoncia-
gager A renoncer la maconnerie et A la poli- pour sa femme et ses deux enfants dnt il teur, un nomm Passepartout. Cette confron-
tique a leurs pompes et a leurs ceuvres. attendait impatiemment le retour. tation fit clater l'innocence de Pitite-Caille;
Elle ne rencontra gure de rsistance de ce II recut un matin la visite d'un adjoint qui Passepartout qui n'tait pas A son coup d'essai,
c6t, Pitite-Caille ne voulant plus se produire lai remit un ds la Frdsente repue.... fut ce point confondu qu'il ne pu s'expliquer.
au dehors. 11 eut beau dire qu'on s'tait tromp&d'a- I1 avoua finalement qu'il avait commis une
Renoncer la politique! Vivre en dehors de dresse, I'officier militaire lui fit comprendre, erreur...
la politique! Quoi de plus facile A dire, mais avecun certain clat, qu'il ny avait nullement Pour s'tre mal acquitt de son servic, il fqt
aussi quoi de plus malais dans ce pays! erreur : son chef, en lui confiant le pli, n'avait boucl sur l'heure et brott en prison.
La politique! mais on ne s'occupe que de fa; pas manqu de lui fournir des indications trAs Quant & Pitite-Caille on se contenta de lui
on met et on voit va dans tout et partout; on prcises sur M. Elizer et sur la situation et dire :
ne respire que fa; on ne vit que de pa; tout est l'architecture de sa maison. C'tait grce A ces Monsieur, vous pouvez rentrer chez vous.
ca et ca est tout. Comme les animaux de la indications que, sans se renseigner de nouveau Seulement pas ban uous tracas...
fable, si nous n'en mourons pas tous, tous nous auprs de personne, il avait puse rendre diree- Retenez cette particularit : Passepartout
en sommes frapps... tement chez Pitite-Caille... mourut en 1877, d'une occlusion intestinale.
Vous pouvez tre un modle de prudence, Sa conclusion fut brve: suvre
le citoyen le plus paisible, le plus indiffrent, C'est bien vous, Monsieur! Dpchez-ivre
UNITE August 30, 1976 11








ENGLISH SECTION



EDITORIAL THE HAITlANS
PROFILE OF A COMMUNITY

The Republican Party has just completed 5 days of by Louis A. BRUN
their national convention in Kansas City, from We continue our publication of excerpts from the book "THE HAITIANS -
August 16th to the 20th. Profile of a Community" by our editor, Louis A. Brun, which we began with our
issue of July 31 st, 1976.
The outcome of this gathering of the delegates
from the 50 States of the Union is that they have EATI A D A RT
chosen President Ford as their party's candidate for EDUCATIO N A N D A RTS
the presidency to challenge Mr. Jimmy Carter of the
Democratic Party, in the forthcoming November Education in Haiti parallels the French system. The curriculum, the methods
elections. and even the text-books are the same in both countries. In addition, many of the
teachers are French nationals from the various Roman Catholic orders engaged
The choice of Mr. Ford was notan easy one since in education in Haiti under the terms of a CONCORDAT signed in 1860
it was made with a bare majority over the charismatic between the HOLY SEE in Rome and the Government of Haiti.
Ronald Regan, former governor of the State of There is no specific Haitian education involving Haitian special subjects
California and the favorite of the conservative faction except for the history of the country which has been taught in the same manner
of the Republican Party. as the history of the Western countries and most particularly of France. In
schools where the teachers were predominently French the real role of the
The convention was one of the closest presidential former French master in the colony was played down. Only in 1948, under the
competitions held since the nomination of Dwight D. government of President Dumarsais Estim, was it rcsolved that only Haitian
Eisenhower over Robert Taft in 1952. nationals could teach Haitian history in both public and private schools.
Under these circumstances, almost all the standards of Western civilization,
The five days of convention wer the noisiest ever; have been adopted by the educated Haitians. Their judgement of world events is
and clever political maneuverings were not neglected based on those standards.
by both factions in their efforts to capture the The difference in cultural and social behaviour between the educated and the
required 1130 votes to win the much coveted uneducated is so wide that it is one of the main factors frustrating the
nomination. harmonious and homogenous growth of the people of Haiti. The
French-speaking educated generally looks down upon the vast majority of the
A few days earlier, Mr. Reagan, prematurely but in Creole-speaking uneducated. He is inclined to place himself in a category apart
good faith, had announced his choice of Senator from the masses and has failed to reach out to his less fortunate brothers whose
Schweiker of Pennsylvania as his vice-presidential fate, irrevocably, is so much his own.
running mate. This decision did not get the expected Other than the fundamental ethnic common denominator which ties him to
support of some of Mr. Reagan'smost oyal followers the masses, the educated Haitian finds little reason for intellectual
who objected to this choice of a liberal whose record communication with the rest of the population. The masscs, on the other hand,
did not meet the expectations, qualifications and look up to the French speaking class. For them, speaking French is a
confidence of the conservative elements of the Party presumption of.knowledge andan attribute to be envied. Allthe efforts toteach
who constituted the very back bone of Mr. Reagan's Creole in a form that would mke it acce'ptableor eventually become the official
support in his bid for the presidency; language of the Haitian people have been systematically rejected by the masses.
They object that it would be a new form of domination by the educated.
The negative effects of this development on Mr. They also say that the protagonists of Creole do not want the children of the
Reagan's campaign were well evaluated by the Ford masses to reach the level of education already attained by the educated.
sategistsand, in spit of th pressurs aplied on the F The efforts of several well meaning Haitian intellectuals and educators to
strategistsand, in spite of the pressures applied on the
president to announce, before hand, his choice of a proliferate Creole as a formal language to be tought in schools have been to no
running mate, Mr. Ford waited until his own great avail. The average educated Haitian seeks his rationale in Descartes. His
nomination was secured to aounce, to the literary expression and achievements in all disciplines are evaluated by the
ompat surprise of most people, is coi tf criteria of the western cultural masters. We can now safely say that, by all
complete surprise of most people, his choice of .
Senator Robert Dole of Kansas to be his enteria, the educated people of Haiti are culturally western with a Haitian touch
vice-presidential running mate. that can be defined as the product of the inter-relation and inter-weaving of
African and European influences.
The Republican National Convention was therefore Jacques Alexis, one of Haiti's most articulate intellectuals, describes his
quite an interesting political experience contrasting in feelings in these terms: "Black, Latin-American and Haitian deep in my bones, I
almost every aspect with the Democratic National am the product of many races and many civilizations. Most and foremost closest
Convention held last July at Madison Square Gardens to Africa, I am nevertheless the heir of the Carib and the American Indian
in New york. because of a secret and long link of the blood and the everlasting life of their
cultures after their death. In the same manner, I am, in a large measure, the heir
We watched the proceedings of the Republican of the old Europe, of Spain and mainly of France. These last two,
Convention on the television tube and after it was all unequivocably, are noticeable in my reasoning, my affectivity as well as my
over, we were left with the impression that much sensitivity... I am also close to the French way of thinking and sensitivity and
effort will be needed to bridge the gaps between the France has given me so much that I have an obligation to return whatever I have
factions before a possible victory in November can be to offer..."(1)
considered. There is a dire need for education as an element of improvement of the
condition of the people of Haiti and a meaningful reduction at the alarming rate
We must admit, however, that ornce more, the of illiteracy, estimated at a nine-to-one ratio.
American people, through their delegates at the At this moment, the disparity, the unbalanced condition existing between the
convention, demonstrated much maturity. Indeed, in privileged educated and the deprived masses is so enormous that anyone with
,spite of the seemingly deep fundamental and any kind of feeling for people any where must admit it cannot be perpetuated.
irreconciliable differences between the factions, the The ruling class, whether dark or light-skinned, indigenous or foreign, who live in
Convention called to a harmonious closing. Mr. comfort through the clever manipulation of the illiterate masses, has yet to show
Reagan has shown good sportsmanship in joining Mr. its desireto change the "status quo".
Ford on the podium and pledging his total support The supremacy of one gorup of people over another is not a matter of
for the Ford-Dole ticket with a view of capturing the number. It is one of econornic and political creativity. The examples of the
presidency in November and insure a new 4-year term oligarchies in many of the developing countrics or the domination by the
of Republican administration. imperalist or colonialist powers, in the past and present, are perfect illustrations
Politics being what it is, no one, at this stage of the of how control and domination by small minorities over the majorities can be
game, can forecast the outcome of the fight being exercised.
waged by the candidates between now and The controlling powers, whether economic, political or otherwise, by instinct,
November. Meanwhile, we ask our constituents to will labor to retain their privileges. Our efforts, therefore, should be to utilize
Scarefully examine the i and the developments of our own resources to efficiently and subtly challenge these forces in order to
the campaign and draw, for their own individual overcome their influence. continued on page 13
benefit as well as for the benefit of our diaspora, the UI
appropriate lessons and conclusions. UNITE August 30, 1976
12









ENGLISH SECTION


THE HAITIANS PROFILE OFA COMMUNITY
continued from page 12.
In Haiti some members of the ruling class refer to the disinherited mases as ***
"MOUN CA YO" (those people) as if they were altogether deprived of any of The contribution of the United States to Haitian education is significant
the rights and privileges of which they, themselves, are so fond. cnough to justify that we pause a moment to look at it. During the U.S.
The peasants, who are the real people of Haiti, have been the innocent victims occupation of Haiti from 1915 to 1934, the U.S. Government implemented
of a sys.em which can only be changed through a serious program of education some programs which are still in existence. Haiti's SCHOOL OF
and social and economic-reforms. We realize that in the view of the ruling class AGRICULTURE, and the establishment of professional schools for trades such
the present status of the peasants is most avantageous to their own status and as carpentry, cabinet-making, iron-working, shoemaking, tailoring, auto
provides a climate of relative social stability. In all fairness, we believe that to mechanics, are American contributions to Haitian education. When the countrys
continue the systematic exploitation of the masses violates all the proclaimed occupation by the U.S. Marines ended in 1934, cultural exchanges between Haiti
concepts of human rights and human dignity of which people of good will the and the United States continued. American educators and teachers were sent to
world over, have adhered. Haiti to teach the English language and other subjects. The United States
.. maintains the '"INSTITUT HAITIANO-AMERICAIN" where local people
Whenever a member of the masses, at the price of much efforts and sacrifices, maia th "INSTITUT HAIT O-A" where local people
attend not only to learn English, but to be educated in many aspects of
crosses the boundary of his condition, he is very oftenabsorbed by the so-called American cultural life. The Institution is recognized in the nited States,
te" nd lcd to be e bs e s c t e s iy d l ic d a d t American cultural life. The Institution is recognized in the United States,
"elite" and led to believe that his efforts cannot be easily duplicated and the
task of improving the condition of the masses is so enormous that it is almost allowing students who attend classes in selected subjects and pass the required
sibe and the situation s d rcain AS I an D B examinations to receive academic credits that are accepted by most American
impossible and the ituation should remain AS an BON DIE BON". (3) colleges. The United States also maintains.an accredited High School in Haiti
Education, therefore, is necessary to awaken the consciousness of the masses called "Union School".
to certain aspects of a civilized society and would serve as an eye-opener to the M. n E t a 1943
true problems of the country. It would also enable the people to partcipate Mr. Dewit Peters, an English teacer and ar tist, who cane to Haiti in 194
intelligently in the task of reconstructing this nation our forefathers labored so program of the U ep en of Edu the "CEn TRi
hard to gie D'ART" in 1944. With the opening of the CENTRE many Haitians began
Haitian cultural expressions in literature, the plastic arts, and music are a painting. What is now called the "NAIVE TRADITION", a new school of
svnthesis of the historical, religious and educational background of the people, primitive painting by people with no previous experience, is dominated by about
not necessary a borrowed culture. The most serious literary works by Hlaitians a dozen artists who hav achieved international fame. Almost all of these
are in the best form of the Frcnch language, personalized by some typical and outstanding artists are strongly influenced by Voodoo. All of them produced
exclusively Haitian words and expressions. Justin Lhrisson, we believe, was the subjects inspired by Voodoo ceremonies, objects, and divinities. (6)
first well-known Haitian author to have used only a"few phrases of Creole in his Peter Schjeldalh, an art critic for the NEW YORK TIMES, after visiting an
book "La famillc des pitites cailles". (4) exhibit of the works of Haitian primitive painters, wrote: "...Haitian
The arguments, pro and con. on the use of Creole as the only language consciousness is so dominated by the collective Myths of the Voodoo
representative of the culture of the people of Haiti are, in our opinion. exercises religion... that individual creativity was scarcely conceivable". (7)
in futility. If time, effort, talent and monev were to be spent to teach Haitians While the artists of the primitive and naive schools deserve duc credit for
how to write and read in order to reduce their illiteracy, we feel that it should having contributed to the popularization of Haitian art, the work of other
be in a language that is already well established and tested. It should not be in modern Haitian painters and sculptors should not be ignored. Their
Creole. sophistication has not bcen as directly influenced by Voodoo, but their talent
Since all Haitians, almost without exception, speak Creole, there cannot be a nevertheless deserves comment and acclaim by those critics who want to
communication problem among the people. The question, therefore, is not one recognize the primitive and naive artists as the only legitimate representation of
of languagebut of psychological and behavioral relevance. The issue is: How'can Haitian art. (8)
the stigma attached to Creole as being the language of the uneducated, the poor Amean ch ograprs ve alo contributed to Haitan culture The
and te disiherited e removed? oe o h n well-known black American dancer and choreographer, Ms. Catherine Dunham,
a e is i e In other words, how an C e b e in 1947, was instrumental in putting together the "TROUPE NATIONALE
fashionable? This is the issue in its simplest form. (5) FOLKLORITQUE" (National Fol Company) fromwhich many performers
Of the approximately 10,000 known publications by Haitians only a very FOLKLOIQU (National Folk Cmpany) from wich. many performers
Of the approximately 10,000 known py Haitians only a ver became internationally known for their stylization of Haitian Voodoo dances.
small number have used Creole as a vehicle to convey their thoughts, emotions Mr. La inia Williams Yarorouh, ther blac rican, fo r mem r o
So h i, t h r o o c b Mrs. Lavinia Williams Yarborough, another black-American, former member of
and observations. Why is it, then that the rest of the population, cannot be the Catherine Duhams Dance Company, is presentlv the director of one of
the Catherine Dunham's Dance Company, is presently the director of one of
just as apt to learn in French or anly other language in which to express Haiti's schools of ballet and modern dancing.
themselves? The masses who are yearning for an improvement of their
condition, know that Creole is not the vehicle. Even if Creole becomes
fashionable, we doubt verv much that it will ever be the medium by which the
educated Haitian will express himself. (1) A language spoken in Haiti and other former French colonies. It is spoken by
In the long run, it would also be a disadvantage to use a language that is the entire population of Haiti, whereas French is only spoken by a limited
limited in its vocabulary and therefore not appropriate for the expression of minority.
sophisticated concepts and thoughts as is needed in our present and future
generations. (2) Translated from French.
Before Creole could be universally used as the written language of the Haitian ( ,
people, it would be necessarv to commission a forum of linguists to giveit its (3) A popular Haitiansayig, God willProvide.
final operational form Furthermore, this time consuming and expensive study (4) First published around 1905/1906. The author died in 19p7.
would not be functional until the stigma attached to Creole as the language of
the. uneducated and the poor is removed. While all Haitians enjoy expressing (5) Dr. Max Bissainthe Dictionaire de Bibliographie Haitienne 1951 and 1973.
themselves in Creole and will undoubtedly continue to do so we must recognize
that the most serious literary works of Haitians are almost exclusivelv in French (7) N.Y. Times, 25 November 1973. Quoting MR. Pierre Apraxime, guest
and provide the onlv available material by hich wecan evaluate the curator ofthe N.Y. Cultural Center.
sensitivity, the awareness and the contribution of both past and present Haitian
writers on the significant events which marked their times. Some of these artists are:
The important question is not so much whether or not Creole should be the (6) Toussaint Auguste, Montasse Antoine, Costera Bazile, Rigaud Benoit, P.
official langui e of Haiti but the necessity to re-evaluate the whole concept of Beauvoir, Wilson Rigaud, Dieudonni Cedor, Prefete Duffaut, Hector Hyppolite,
al language of ait bu the necessity to re-evaluathe whole concept of Antoine Obin, Philom Obin, Andr Pierre, Grard Valcin, etc.
education; in fact education is not an end in itself but a vehicle by which to
accomplish the end. The problem, therefore, is to determine the country's Some Modern Haitian artists are:
objectives and priorities and toeducate the people accordingly. The methods by (8) Spencer Depas, Gervais Ducasse, Luckner Lazard, Georges Ramponneau,
which to attend this goal should be determined only by Haitian professionals Ption Savain, Bernard Wah, etc.
and educators.




SUBSCRIBE



TO UNITE


UNITE August 30, 1976 13








SECCION EN ESPAOL

"LA UNION HACE LA FUERZA" Por: El atino
CONTROVERSIAS

Cada vez que surge un grupo dentro de organizacin ya sea por sus ideologas carrera contra uno de nosotros mismos no sabe si llegamos al caso de que al conocer
la comunidad hispano-parlante que trata polticas o personales o religiosas en fin hemos avanzado nada, solamente hemos las causas de esa indiferencia u olvido,
de unificar las tan divididas facciones por lo que sea, no cooperemos con ellos, reemplazado una cosa por otra, en podamos ayudar a que no suceda y ms
nuestras, es inmediatamente que se da a la pero por Dios no seamos nosotros los que cambio si ganamos en los dos frentes, que nada afirmar su posicin y fuerza
publicidad, vctima de ataques de varias pblicamente los ataquemos y demos contamos con una posicin ms y otro con nuestras acciones. En fin son tantas
ndoles. Pero lo ms triste de estos casos, base a otros que no son de nuestra clase representante que lleve nuestros las cosas que pueden suceder y que
es que la mayora de las veces son los tnica a que lo ataquen tambin. problemas y aspiraciones hasta los que debemos recordar que en esta vida todo
mismos hispanos los que atacan. deciden en este pas. tiene solucin.
Mientras que en la ciudad de Deja tanto que desear esos ataques que
Nueva York, otros grupos tnicos se han muchas veces nuestra propia gente se Debemos luchar da a da para que la CONTROVERSIA s existe, pero por
unido y han creado un poder dentro de la niega a respaldar cualquier accin nuestra, unin sea ms fuerte, hechemos a muy poco tiempo pues nosotros somos
sociedad de esta gran nacin. Nosotros por temor a que sean ellos los que un lado nuestro orgullo cuando se trate trabajadores, inteligentes y ms que nada
casi siempre enseamos todo lo contrario despus.sean vctimas de un ataque. de uno de nuestra clase, dialoguemos pues orgullosos de nuestra estirpe latina y
"desunin" Esta "desunin" todo lo que asi aunque no logremos aceptar las lucharemos para demostrar que s
ha hecho siempre es dao, ya que ha sido Cuando tengamos un lder ya convicciones de los otros, aprendamos a podemos unirnos que s somos una
bien aprovechada por esos otros que todo establecido o escojamos a una persona aceptarlas, ayudmonos los unos a los fuerza, que aunque minora, tenemos
lo contrario demuestran unin, aunque para correr por un puesto o posicin otros, qu no importa no seamos de personas dentro de nuestra clase que no
esta sea falsa y en la intimidad de su clase poltica, ayudmoslos, tirmosnos todos diferentes paises, que recordemos quemen tienen nada que envidiar a otros y que
esa unin no existe, a los ojos de los que unidos a conseguir que esa persona los Estados Unidos nos consideran a estamos tan capacitados como ellos a
toman grandes decisiones demuestran una alcance la meta deseada ya que a la larga todos como hispanos. ocupar esas posiciones que rigen el
unida y poderosa fuerza. ser de beneficio para nosotros, no lo destino de los ciudadanos de esta gran
ataquemos pblicamente, no demos base Es verdad que tambin a veces hemos Nacin.
para que lo ataquen, aunque no estemos luchado y trabajado por miembros de
Es triste ver como en los medios de de acuerdo con su ideologa, siempre nuestro grupo tnico, los hemos ayudado Me gustara que aquellos que lean este
difusin de esta ciudad (peridicos, radio digamos "se necesita" votemos por l, a conseguir posiciones pblicas, nombre y artculo me escribieran a la edicin de
y televisin) nos atacamos los unos a los apoymoslos. prestigio y que una vez se han visto este peridico, prometo publicar en una
otros, nos sacamos (como se dice arriba, creemos que nos han olvidado, seccin de este sus cartas con las
vulgarmente) los trapitos sucios al sol. No debemos jams permitir que un inmediatamente y sin averiguar mucho, opiniones de ustedes, asi como
Por qu?. Es hora de que seamos un hispano corra contra otro por la misma nos tiramos al ataque contra ellos. Eso no invitaciones a actos de beneficios para
poco ms alertas y no nos dejemos usar posicin, hay tantos puestos y cargos est correcto pues lo ideal es que se haga la comunidad hispana o fotografas de
como hasta ahora lo han hecho. pblicos por que correr, debemos hacerlo una coalicin de grupos y se venga a acontecimientos que consideren
contra otros de diferente ascendencia conversar con esa persona y establecer sus importantes, no olviden de poner su
Si no nos agrada una persona u tnica. Piensen -que si ganamos una razones y motivos de ese olvido, quien direccin para contestarles sus preguntas.


POEMES de Marie-Ange Jolicoeur


MARIE-ANGE JOLICOEUR MORTE A LILLE,

FRANCE, LE 1ER. JUILLET 1976
SOIR

Danu la peunmanence bleue
45-..Q du jowA qu dot enco.e
Le matin swuA mu yeux
-De nouvea va cLooe
-CHANSOWN-
Qui ftanchira Le temps?
SQui franchia la nuit? Tu paote le pAintemps
QUE TAL nonque dan L'oubl au botd de ton ombtelLe
.et Le aes dru vent Et t'tchauesu Z'azuw
Poua te dire mes adieux as d d ond de td p nee u es
Ma plu belle o'Jtide La lite 6' en'Le
En lawmLe de tozet a e eaux q 'oue Da nt s te~ sabot6 de lune
o ~t la on ULa tonnele
Regafde, je baiz.e le6 oyeux Lt La son Une Te pa hUitent, Lents
Pouw ne pa voiJ ce. mot que lige cet binutant? Pouw La dnan e du gazelle
Ot danle le menonge
e onacrEt poud gande enn moi 3l'eho^ L' hamonie en diplztongue. Quand tou les 6eux ollet.. -
De me bled 6onges d charmed cAraiba u SuA la pointe d pi.ed6
eejo Si on zavait combien abolie La di tance dansre dand la odert
A Port-au-Prince comme a New York, ItU 4ont de chawue ~ecdt
des deux cts de I'Atlantique il y a eu un Ced mot6 que l'on tLetint Cam.La, Ros6e- thE
concert d'hommagesrendus Marie-Ange Et l'on ne dt enco.e Je ne ,su M pa6 Ith6 6E
Jolicoeur, enleve trop tt notre E;t ~tOt qu revient Dau lez pett6 entiJL
affection. Pote et pianiste, ainsi elle Tout ju6te du dco VaL6e/ ont cette nut -
demeurera en notre mmoire. Ceux iAe oir eux ~Ceuie. n Tonv d'ae
eurent la chance de lire l'article qui lui a De gtou mu A ouvenut 'en va., a g&e du vent
t consacr dans notre dition du 31 Sur La poiute des pled Comne les immo'rteUe
juillet 1976 goiteront certainement le Tel un 6anot de note MM Se dond&e dan6 Le teIp6
charme de ses derniers poimes que nous Mon 4jeve et envo.U...
tirons de I'dition spciale de Fee, doucenment La po&te... Met tue abot de lune
I'hebdomadaire portauprincien LE PETIT aux douze ~oup de minut...
SAMEDI SOIR ddie ala mmoire de (exI de OISEAUX l(ex de OISEAUX
Marie-Ange Joliceeur. .DE MEMOIRE) DE MEMOIRE.
14 UNITE August 30, 1976








SECCION EN ESPANOL


LA VIDA PARODOJICA

-DE THOMAS JEFFERSON
Por Edouard-H. Perpignand


Al tiempo que iba pregonando a voz en Miinistro plenipotenciario de su pas en a la vista y conocimiento de todos,
grito que todos los hombres nacen Francia. Su esposa, Martha Wayles mientras que otros cimarrones sufran el
iguales, sin importar lo ms mnimo el Skelton, haba muerto el ao anterior, y acoso constante de los cazadores de
color de su piel, Thomas Jefferson, el futuro presidente emprendi solo el esclavos de Jefferson. Beverly y Harriet se
redactor del Acta de Independencia de los viaje a Versalles. En 1787, mand traer a casaron con personas de raza blanca y
Estados Unidos de' Amrica, posea en la ms pequea de sus doshijas, y desde fijaron su residencia en Washington;
Monticello buena cantidad de esclavos. entonces su actitud para con la esclavitud Easton y Madison, en cambio, lo hicieron
se volvi ms complicada. Para servir de con sendas negras, afincndose el primero
Nacido en 1743, hijo de un acaudalado acompaanta a su hija Polly, una joven .en el Wisconsin y el segundo en Virginia.
plantador de Virginia, creci rodeado de sclava de 14 aos: Sally Hemings, fue
negros. Al cumplir 14 aos, le obsequiaron enviada a Francia. En Monticello, se la A pesar de que pas la mayor parte de
con un esclavo para sus cuidos personales, conoca como la "apuesta Sally", y su vida en compaa de Sally Hemings,
y con tal objeto fue siempre atendido por formaba parte de un lote de 135 esclavos Jefferson se mostr siempre reacio a
uno en exclusiva hasta su muerte acaecida que Jefferson haba heredado de su padre admitir relaciones con gente de distinta
70 aos ms tarde. poltico John Wayles. Era el fruto de los raza, sobre todo en un pie de igualdad. En
amores de Wayles y una concubina negra sus "Apuntes sobre el Estado de
Cuando en 1770 asumi la llamada Elizabeth Hemings, lo que haca Virginia", declaraba"..., que la
representacin de un esclavo que peda su de ella la hermanastra de Martha emancipacin sigue un proceso ineludible
libertad ante los tribunales, Jefferson Jefferson. 2 aos ms tarde (teniendo ya en Amrica, pero que los negros debern
declar durante los debates que 16), la joven Sally sucumbi a los entonces retirarse lejos de los blancos, al
"conforme a la Ley natural, todo hombre encantos de su amo, de cuyas relaciones oeste del continente. "Y aada: "Quin
nace libre, o sea, que tiene derecho a que iban a durar unos 38 aos tuvieron 5 deseara mezclarse con esa gentuza?
disponer de s mismo sin trabas ni hijos. Desprenden un olor a peste, adems de
cortapisas en cuanto a poder moverse u -ser torpes, chabacanos y cortos de
aquel d ia empez a hab partir delos Cuando Jefferson regres a Virginia en imaginacin...?
aquel da empez a hablar de los 1790
perjuicios inferidos a los esclavos, a los Cuando, a primeros de 1804, siendo
amos y a la Nacin por esta Curiosa primognito recibi el nombre de Tom. Cd, pero s de 0 e
mnstituci n. Sin e argo, ese a tntroa Luego fueron naciendo: Beverly en 1798, presidente, le llegaron noticias de que ei
nstitucin... Sin embargo, pese a tant Harriet en Mayo de 1801, Madison en alzamiento general de los esclavos de
alarde de humanitarismo, era dueo y Enero de 1805, y por ltimo Easton en Santo Domingo: haba culminado en la
seior de un rebao de escalvos, en May de 8 ally tenaennces 35creacin del Estado negro libre de Hait,
nmero de 200. s y efferson cas el doble d su Jefferso consinti que-los-estados de la
Et a u p c os tiempo. Unin extremasen sus leyes y medidas
a actitud paradica los para prevenir cualquier intento de
historiadores de la poca la explican A diferencia de los usos y costumbres sublevacin.
como una moda cundida entre los jvenes vigentes en la colonia francesa de Santo
revolucionarios. Patrick Henry, por Domingo, el mero hecho de haber nacido A juicio de los historiadores coetneos, .
ejemplo, enarbolaba en 1775 el lema de de un colono y una esclava no daba a el caso de Hait acentu los recelos de
i Libertad o Muerte! "; pero 2 aos atrs estos nios la condicin de libertos Jefferson, y se cuenta que en una ocasin
no vacilaba en escribir: "...en un pas naturales. Sally tuvo pues que luchar coment a un vecino que "la mezcla de
como ste apasionado por la libertad... afanosamente para que Jefferson dejase blancos y negros desvirta la excelsitud
unos hombres adoptan un principio que en libertad a sus propios hijos. Al de las cualidades humanas de modo que
repugna a la humanidad y contradice las respecto, escribi Madison: "En dicha nadie sensato y amante de este as se
enseanzas de la Biblia... Quin dira que poca (refirindose a la estancia en atreversat aprobar semejante
yo tambin soy propietario de unos Francia ,) mi madre se convirti en la envilecimiento."
esclavos comprados de mi bolsillo? concubina del Sr. Jefferson, y estaba
Confieso que no podra vivir sin ellos. No embarazada cuando ste fue retirado de Por ms que sus bigrafos coincidan
lo har. Mas no lo puedo justificar." su cargo. La quera llevar consigo, pero qu s e consideraba generalmente como
ella se opona. Apenas empezaba a 'buen amo" por excelncia, en su
Por su parte, Jefferson apuntaba: comprender el francs, y en Francia se testamento de 1826 slo contemplaba
"Pienso que ya se va notando un cambio senta a gusto mientras que en Virginia suerte de 5 esclavos, mandando fuesen h hace de TallPere
a raz de esta revolucin. El estado de volvera a padecer los horrores de las puegtos en libertad para despus de su
nimo del Amo se embota, mientras que cadenas. Para convencerla; Jefferson le' uet lbertad pafi
el del Esclavo se yergue y su condicin prometi grandes privilegios, ii ll li ll
mejora, preparndole bajo los auspicios asegurndole incluso que los hijos Es obligado advertir que en este s
del Cielo para una emancipacin quedaran libres a los 21 aos. As fue "numerus clausus" no figuraba el nombre la Ms Conliela dIlaS hnill'lla
completa que deber contar forzosamente cmo mi madre acept retornar con l a de Sally Hemings. Sus relaciones con
con el beneplcito de aqul... Virginia. A poco de su llegada, dio a luz Jefferson eran del domino pblico, y ste, ispalla en los Estadlls Unillds?
un nio cuyo padre era el mismsimo Sr. segn parece, prefiri dejar el asunto al
Parece ser que Jefferson quien durante Jefferson." cuidado de su hija Martha Randolph para
toda su vida hacia burla de los que crean no dar lugar a un escndalo. 2 aos tras la NUESTROS
en la intervencin divina en los asuntos Aparte del relato de Madison, el "Libro muerte de Jefferson, Sally consigui su AA
humanos, encomendaba a la Providencia de hacienda" de Monticello da fe de que libertad a los 52, y se march de FOTOCiMPOSICIo
la suerte de los esclavos. Es lo cierto que Jefferson no falt a su palabra. Aunque Monticello a vivir con su hijo Easton. ARTE
present ante la Asamblea varios'los hijos de Sally Hemings eran octavones, CMARA
proyectos de ley encaminados a conseguir se les reconoca como blancos a tenor de Todava la Historia no acaba de poner MONTAJE
paulatinamente la liberacin .de los las leyes de Virginia, pero arrastraban a la en claro los motivos que tuviera Jefferson CORTEPLEGSAOO
esclavos, empero nunca defendi con vez el lastre de la esclavitud por haber para rehusar con terquedad ciega lo que, TAERES ....io ..C.......
ahnco sus- ideas frente a sus pares. Por nacido de una mujer esclava. Quiz por otra parte, ofreca tan tmidamente a sESNOS EECIAZAMOS EN:
qu, al igual que Bolvar, no predic con movido por ello, Jefferson permiti que una categora de sus conciudadanos. .. c.r.... c.., I AN CITY
el ejemplo, soltando a sus propios Beverly, Harriet y Tom abandonaran Pri ...i B........ Sobres
esclavos? Acaso no pudiese "vivir sin Monticello a cencerros tapados para Al ....s TrEt.,s C.bi.u ts
ellos", como deca su amigo Patrick establecerse en otro lugar como blancos (Traduccin de Henri-G. Brierre) Libr C.tlo
Henry... de pleno derecho. Si bien el mencionado (egresado de la Universidad Complutense
libro los seala como "cimarrones", la de Madrid)
En 1783, Jefferson acept el puesto de verdad es que vivieron sin ser molestados "ad-
UNITE.August 30,1976 15
UNITE August 30, 1976





PROPOS D'EDUCATION
suite de la page 3 L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE e
in :., -. ,Toute correspondance au journal devra
I'instituteur primaire son 9me, 8eme, 7eme des collges. suggestions et des amliorations. tre adresse comme suit:
concours et qu'il donne toute sa Le C.E.P. (Certificat d'Etudes En maintes circonstances r
mesure. Primaires) tant une condition I'instituteur a montr I'erreur Louis A. Brun, editor
On donne malheureusement "sine qua non" d'accs dans la d'aiguillage des autorits UNITE
au mot d'Enseignement 6me secondaire. Les diploms scolaires, sa voix n'a pas t P.O. Box 707
primaire, dont beaucoup ne du B.E. et du B.S. assurent une entendue, les tripotages, Canal Street Station
connaissent pas I'importance, un bonne culture gnrale y I'insuffisance, le favoritisme ont New York, N.Y. 10013
sens pjoratif. Avec quel ddain comprisles langues. prvalu l o iis n'avaient pas
ne dit-on pas parfois de leur place.
quelqu'un :'c'est un instituteur Nous avons eu une srie de
primaire, de il ajouter :"c'est ministres de I'Education L'Education du peuple dans
un primaire, il n'y a qu'un pas. Nationale, des Directeurs toute dmocratie est la
Cette conception n'est pas d'Enseignement, des Inspecteurs proccupation constante du
seulement celle de I'haitien. gnraux, des gens trs lgislateur, les parlementaires
Cette facon de concevoir les remarquables par leur haute pourraient mettre des lois
choses est rpandue en Haiti et culture, leur rudition, leur d'actualits claires s'adaptant
c'est ce qui explique en partie savoir clectique, leur esprit aux ralites .humaines et BEN'$ RECORD CENTER
cet enthousiasme, cette scientifique. lis ont fait conformes a la dignit de 8 TRACKS, CASSETTES AND NEEDLES
'attirance, cette vogue pour connaitre leur ides sur I'instituteur qui sont en ralits
I'Enseignement secondaire, qui a I'ducation par des tudes, des leur vrais reprsentants dans la
oblig la majorit des coles essais. lis s'intressaient communaut. lis accomplissent ALL TYPE RECORDS:
prives primaires ajouter normment aux choses de leur promesse en apportant FRERNCH SANISH T GAES ACK N. YB 1090
leurs classes une section I'Enseignement dont ils avaient leurs lecteurs la lumire dans les
secondaire pour garder leur d'ailleurs fait partie au titre de villes et les campagnes les plus
clientle et conditionner la distingus professeurs recules travers les mornes et
cration de nombreuses autres. secondaires, de zls et les ravins.
consciencieux inspecteurs ou de
C'est entendu qu'il est parfaits chefs de service, mais Le budget de I'Education- -----
souhaitable que beaucoup combien ont t des instituteurs primaire devra etre reconsidr SUBSCRIPTION COUPON
d'enfants puissent continuer primaires totalisant dix ans ou en faveur de ceux qui sont
dans de bonnes conditions des mime cinq ans de carrire. On appels sauver un peuple de Name:----------------------------
tudes secondaires, que les ne peut vraiment leur faire le I'ignorance, de la superstition
portes des Lyces et Collges tort d'ignorer ce qu'ils n'ontpas des tnbres et de le lancer dans Addresse:-------- ------------ 1
soient largement :ouvertes au pratiqu. la voie du progrs et de la 1 i
plus grand nombre, que les Nul n'est prophte en son civilisation. I City:--------State--------Zip--------
humanits soient accessibles I A I
une majorits soi faut reconnaccessibles pays, ce proverbe a toute sa valeur A s ivre Enclosed is check or money order-for $---------
une maorit. faut reconnae quand il s'agit d'haitien et for One year/Six months subscription to UNITE. I
qu'il est indispensable, surtout dans les normes (OneYear: $10.00 -Sixmonths: $6.00).
cependant de passer par les cours primaires. Les instituteurs $10.00 Six months: $6.00).
primaires qui sont I'quivalent n'ont pas t consults et
de la 12me, llme, 10eme, surtout couts pour des





UNITE



SCAPTEZ TOUS LES SAMEDIS SOIRS

DE 8 HEURES PM. A 10 HEURES PM.


EDDY PUBLICITE

sur les ondes de la W.H.B.I. F.M. 105.9



HFrom: UNITE BULKRAT
THE LAW SAYS P..Box 707 u.. POSTAGE
Canal Street Station NEW YORK N.Y.
New York, N.Y. 10013 IPERMIT No.: 3779


I e ZE
lew a CELEBRATE
AMERICA

TIME VALUE MATERIAL
16 mUNITE August 30, 1976




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs