• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Principal
 Principal: Editorial
 Principal continued
 Principal: Echos d'Haiti
 Principal: Journal De Washingt...
 Principal: Varietes-Unite
 Principal: Nouvelles Internati...
 Principal: Literature Haitienn...
 Principal: English Section
 Principal continued






Group Title: Unite
Title: Unité
ALL VOLUMES CITATION ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00072338/00002
 Material Information
Title: Unité
Uniform Title: Unité (Brooklyn, N.Y.)
Physical Description: v. : ill. ; 28-38 cm.
Language: French
Creator: Haitian Unity Council
Publisher: Haitian Unity Council
Place of Publication: B'klyn N.Y
Publication Date: 1975-1979
Frequency: biweekly
regular
 Subjects
Subject: Haitian Americans -- Periodicals   ( lcsh )
Genre: periodical   ( marcgt )
 Notes
Additional Physical Form: Available on microfilm from the State Historical Society of Wisconsin.
Language: Text in French, English and Spanish.
Dates or Sequential Designation: Vol. 1, no. 1 (May 1975)-v. 4, no. 10 (Jan. 15, 1979).
General Note: Aug. 1975-, published in: New York.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00072338
Volume ID: VID00002
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 10253459

Table of Contents
    Principal
        Page 1
        Page 2
    Principal: Editorial
        Page 3
    Principal continued
        Page 4
        Page 5
        Page 6
    Principal: Echos d'Haiti
        Page 7
        Page 8
    Principal: Journal De Washington
        Page 9
        Page 10
    Principal: Varietes-Unite
        Page 11
        Page 12
        Page 13
    Principal: Nouvelles Internationales
        Page 14
    Principal: Literature Haitienne
        Page 15
        Page 16
    Principal: English Section
        Page 17
        Page 18
        Page 19
    Principal continued
        Page 20
Full Text


P...- .'.. .
SAM ICA. .:.:.::..:. ......... '..' .












JULY3 UN POUR TO TOUS POUR UN


THE HAITIAN-AMERICAN NEWSPAPER WITH THE MOST COMPREHENSIVE

COVERAGE OF DEVELOPMENTS IN OUR COMMUNITY AND IN HAITI.
Published by THE HAITIAN UNITYCOUNCIL, INC.







LES LECONS D'UNE CONVENTION

"." .- Voir Editorial Page 3




j.. L.AII;GAGE D.ES FATIS


SCAN IDAT Cela- fait deja plus Dd'une annee, et nous "analyso It en dvan -e
journalisme, "militantiste", constrctif, Watergate. De mme de la prsidenc du pays
commercial? II fallait tout de mme braver Bhutan par Kigme Singhi, le plus jeune chef
DU PARTI DEM OCRATE toutes les interprtations, msinterprtations d'Etat du monde. De mme deJ'investiture de
et critiques acerbes, lments qu'elles sont des Jimmy Carter par la Convention du Parti
choses de la vie ne pas sous-estimer ni Dmocrate. De mme de la marche du pays
Ssurestimer. Notre conscience, I'apport des haitien vers le progrs.
autres tHous gratifient, aujourd'hui, quatorze
(14) mois apres notre sortie, de la certitude Pour sr, les faits ont leur langage dont la
d'avoir ralis une bonne chose. comprhension n'est gudre accessible tous.
Mais ils oRnt aussi, fort heureusement, leur
II faudra faire peut-tre une pause, puissance qui s'impose et dfie. C'est le
reprendre ses forces, revaluer le chemin dernier volet du diptyque qui m'intresse
parcourir en vue de parvenir aux objectifs moi. Ce qui explique que je ne puisse
viss, difier certains secteurs,et formuler un m'empcher de m'armer de foi et de
avis. En un mot, faire un acte de dpassement conviction pour, I'instar des chevaliers de
de soi. jadis, partir en mission. Car les faits ont leur
puissance, capable de tirer de leurs nuits les
Nul doute que la ligne que nous adoptions esprits les plus rebels. Et cette opration
se traga partir des observations faites des s'accomplit sous le signe de la grande
gens et choses de la vie, les legons tires de la fraternit des hommes, au mepris de laquelle
force de la conjoncture internationale et de tant de mfaits et d'abus se perpetrent.
nos aspirations en tant que groupement
minoritaire dfendant une place dans Quand j'crivais tout a I'heure que fonder
I'immense "melting-pot" de chez I'Oncle UNITE s'est rvl une bonne chose, je
Sam, et de nos idaux en tant que voulais insinuer par lI que crer le journal
ressortissants d'une nation aux prises avec les revenait un impratif, en I'occurrence, la
retards du sous-dveloppement. puissance du fait haitien qui, au cours de son
histoire n'a jamais taussi captivant. Ce fait,
Inutile d'exposer que, prise de conscience il faudraitl'autopsier, me fera-t-on remarquer.
et collection d'observations ne suffisant pas Non. Ici, et partout, il ne peut s'agir que de
pour aller au paradis et viter I'enfer, le s'y soumettre, ce faisant, brandir I'explication
respect des voies et moyens menant la que le patriotisme est surtout un tat d'me.
conqute de ces aspirations et idaux est
prcisment ce qui nous obsde. Or, le plus D'un cbt, ii inspire, stimule, galvanise. De
rigoureux rationalisme ne tient pas en chec I'autre it tempere, assagit et fait aimer. Certes,
la gamme des voies et moyens sur lesquels, il y a un pays a aimer. Et, notre
I'humain, quelque soit son rang, n'a entendement, la meilleur-fagon d'exprimer ce
pratiquement aucun contrle. Le fait du raid sentiment, celle que dlibrement nous avons
isralien I'Aroport d'Entebbe le 3 Juillet choisie parce que plus directe, plus digne et
dernierrecle en lui-mme des dtails dont plus exempte de dnigrement, consiste
I'absorption chappe et chappera toujours, mettre la main la pte. Tant it est vrai
I'humili Idi Amin -Dada, au triomphant qu'hritiers de Dessalines,-nous sommes tous
YitzhakW Rabin et au plus scientifique des appels.








NDEX TOUT LMONDE DEVRAIT SAVOIR QUE

Le Langage des Faits 1 R.M .B. TRAVEL
Editorial Francais 3
de Robert Brutus
Les Vacances 3 d
I'agence de voyage Haitienne
Pierre Toussaint 4 9 *
la plus exprimente
L' Avertissement de Luis Echevaria 5
InterviewdePuikoMoshida 6 SE TIENT AU SERVICE DE LA
NosHeros 6 COMMUNAUTE HAITIENNE
Eches d' Haiti 7
AU
Joumal de Washington 9
Varites-Unite 11
60 East 42nd Street (Room 1366)
Nouvelles Internationales 14 Lincoln Building
(Juste c cote du CONSULAT D'HAITI)
Litterature Haitienne (La Famille des Pitites-
Cailles) 15
DE 9 HEURES A.M. A 6 WEURES P.M.
English Section 17
The Haitians (Profile ofa Community) 18 TELEPHONE (212) 490-1890

1.- TICKETS AU MEME PRIX QUE LA AMERICAN AIRLINES
2.- SERVICES GRATUITS '
Bulletin d'Abonnement 3.- SERVICE DE VISA ET PASSEPORT
4.- CARTES DE CREDIT ACCEPTEES
Nom:__- ________
AdresUNSEUL COUP DE TELEPHONE -A

Ville, Etat et Zip code. R.M.B. TRAVEL
Pour six mois: $ 6.00 (Affranchissement Iere.classe)
Pour un an: $10.00(Affranchissement lre.classe) ET VOYAGEZ SANS PROBLEMES
Etranger, tous pays:
Six mois: $10.00 (Affranchissement lre. classe) BONUS SPECIAL
Un an: $18.00 (Affranchissement lre.class)
i.M.B. Travel offre c tous ses clients'une soire gratuite i Cobane,
Abonnement payable d'avance par chque Choucoune en Haiti.
ou mandat bancaire l'ordre de UNIT. -


ABONNEZ.
POUR PLACER UNE ANNONCE,
APPELEZ LE NUMERO: A E
(212) 343-8195 V

Notre journal avise ses lecteurs que tous
ceux qui dsirent placer une annonce so- MENORA'S BEAUTY SALON
ciale telle naissance, baptme, mariage, d- Specialising in: Hair weaving, Relaxers,
cs, "graduation", etc. peuvent nous l'en- Hair coloring etc. N T
voyer pour tre publie sans frais. Pour les 796 Franklin Ave, Brklyn Ph: 773-8389 U N ITE
annonces comnierciales, nous vous don-
nons ci-apres notre tarif d'insertion:
ois i s nertion.......n ---------------- ----- The Haitian-American newspaper publish-
trois lignes une insertion ........$ 6.00 ed by the HAITIAN UNITY COUNCIL,
1ed by the HAITIAN UNITY COUNCIL,
plus de 3 lignes une insertion$1.00 aditio- INC.
nel par ligne. Louis A BRUN
quart de page .......une insertion$ 40.00 JA C Q U ELINE'SEM E R ALD Edit
demie page.... ....une insertion$ 75.00 BEAUTY SALON
Page entire ........une insertion$150.00 1822 Nostrand Ave (nr. Ave D) Staff: Rose L. Michel
Un tarif spcial, a discuter, est applicable Brooklyn. N.Y. 11226 Phs: BU Arleigh Magny
n ta sp ser, es app e 2-2200 346-0659 BU4-9754. Arleigh Magny
pour les annonces rep_tes-._______ Staff photographer: Jacques Dupont.

2, UNITE JULY 31,1976









EDITORIAL CHAQUE JOUR C'EST

FETE CHEZ NOUS
Notre journal, en la personne de son LES V
diteur, a eu le rare privilge d'assister la LES VACA NCES
rcente convention dmocrate tenue
Madison Square Garden, New York, du 12 Par: Rose L. Michel
au 15 juillet en cours.
II nous a t donn d'observer de prs le Naus sommes en juillet et I'aspect d'un lieu de villgiature Chaque dimanche, ceux de la
droulement d'une telle reunion qui devait
conduire au choix escompt de M. Jimmy c'est I'poque des "grandes ce qui scandalise un peu le clerg ville organisent de nombreux
Carter comme candidat du parti dmocrate vacances". et beaucoup de dvots. Lesftes piqueniques, gens de tous ages
la prsidence des Etats-Unis et celui, pas tout religieuses patronales revtent un vont s'gailler dans les sentes
Sfait prvu, de M. Walter Mondale pour la Une coutume bien prime est aspect profane qui n'excuse pas ombreuses,camper prs des
vice-presidence. celle des distributions des prix: les excs et les dbauches de rivires, prendre des bains de
vritables ftes thatrales suivies gens qui oublient trop souvent mer. Le long des routes se font
Ce n'est pas letour de force qui cosistait de proclamation de prix, de que le chrtien doit toujours des achats de griots, de mais
convention avec ses 5,000 dlgus et distribution de couronnes et de avoir le respect de sa personne et bouillis, de cassaves, de boborits,
supplants, ses 10,000 reprsentants de la livres. Une distraction agrable principalement en un centre de des tas de coco permettent de se
presse et ses 8,000 visiteurs qui nous a laquelle on ne voulait pas pit. La Vierge aime trop Haiti dsalterer peu de frais. A la
impressionn. C'est plutBt ce qui en est sorti manquer et qui amenait toute pour que chacun ne lui rende le Grand'Rue a Port-au-Prince, il y
ou result qui mrite notre srieuse attention une foule pendant des jours, culte qui lui est d partout, dans a toute facilit de transports
pour nous permettre de tirer pour notre matins et aprs-midi, aux un climat de dfrence et de pour ceux qui n'ont pas leur
communaut et lecteurs, les lecons diffrents tablissements ferveur. propre voiture. Les "tap-tap"
appropries. scolaires. aux noms fantaisistes ne
On est peine revenu de choment pas. "St. Francois".
On se souvient que tout rcemment, 6 mois A I'poque du 16 juillet, fte Saut-d'Eau que quelques uns se "La Douceur". "Ya Vol", "St.
Seine e ndeid aer den Geoie delatra q'il de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, prparent repartir pour Charles", "Laissez Grinnin",etc.
II s'engagea alors dans une campagne directe, c'est la grande randonne, la Limonade. Le Morne- -Tuf est aussitit remplis, dmarrent en
personnelle, a travers le pays. Partout ou il capitale se vide de ses habitants en liesse avec sa patronne vitesse vers Bizoton, Thor,
passait et qu'il se prsentait: et Saut-d'Eau (Ville-Bonheur), Grande Ste-Anne. Carrefour, Rivire Froide. Le
petite localit du Plateau contenu vers, retour clair. Sur
"Je m'appelle Jimmy Carter et je suis Central, devient un point de Les coles tant fermes, la la route de. Ptionville et de la
candidat la prsidence," rencontre de la-majeure partie de ville se dsemplit par le fait Plaine c'est encore la mme
la population de la Rpublique. d'coliers-pensionnaires qui chose. On va se dtendre dans les
I'interlocuteur tonn rpondait Onva en plerinage aux pieds de regagnent leur patelin; puis la champs de cannes, dans les
presqu'invariablement: la Vierge-des-Miracles pour les migration se fait vers les plaines hauteursde la Boule, Fermathe,
S., nombreuses grces accordes et les mornes. Des provinciaux Kenscoff.
Jimmyqui? Canddat a quoi?.. comme a Higuey, a Lourdes, a viennent la capitale dont
M. r tt connu Fatimaou a Notre Dame du quelques habitants vont aussi en La moindre fte patronale aux
M. Carter n'tait donc pas connu.comme dvient ur hz d arent t amis evirons est motif d rties
un personnage d'envergure qui saurait biguer Cap. Saut-d'Eau devient sjour cez des parents et amis. environs est motif de parties
la plus haute fonction du pays. 11 est vraiqu'il Ville-Bonheur, un jeu -e pour:ceux qui-sont aussi bien e
a etegouverneu de 'tatde Georgie,maisce dvotion spiale la Viergele Pour les citains ui ne ville qu' en villegiature:Ste.
n'tait pas suffisant Ipour faire de lui un cantique Reine-de-Saut-d'Eauest peuventsjourner la campagne,
politicie prsidentiable. -La plupart. des d'unreligieux.. c't chaqu dimanhe une C laire Fr re s,
'ipresidents americains sont sortis des rangs du rs la ville vs e tre-ae-de-amercie
g-rC e "- W ash ngton et .... aucun r .ri... I. .. 1 -... ... n. i R9ia,
qu'iCongrs est Washingtori dn tat aucud d'eux, plages, les bords de rivires, 'Mari r StRock
est sort duntatduSuddepuis Dans la petite localit on est montagnes. Nos campagnes sont Ste. f Rose : Logane,
1848.-L'Exaltaton de aSte. Croix la
recu avec une cordialit sans non loin des villes. Quelques LExaltationdelaSte.Croix ala
En tout tat de cause, la candidature de M. pareille par les habitants. Entre personnes y vont aprs le travail Croix-des-Missions et a
Carter commenca trs tbt gagner du les exercices de pit du matin et faire un tour, tout juste pour Fond-Vrettes. Danris ces
momentum et les politiciens traditionnels de I'aprs-midi, ce sont les bains changer d'air. diffrents endroits se
appartenant la "machine" du parti la rivire Canot au Saut, la rencontrent la fte champitre,
dmocrate commencrent s'inquiter de Thme dont la temprature de A la campagne, les bals, jeux de hazard sous la
cette intrusion. Quand ils se rendirent a I'eau, contrairement celle de connaissances, les voisins tonnelle; aux environnements
I'vidence du srieux de la candidature de M. deux autres rivires avoisinantes, organisent des groupes et vont talage de boissons alcooliques
Carter non.-prvue dans la stratgie du parti est plutot tide. Elle gurit, dit en excursions aux bains de mer et gazeuses, jus, limonades,
Jackson, Uda et Hump hrey, ulas s e mirent on, de toutes les fatigues. On ou vers certains sommets. C'est prparations demetsaffriolants,
tout de suite en branle pour arrter ce visite les marchs, on organise toujours une rencontre joyeuse, grits, tassos, poulets, riz
candidat, pour le moins, peu orthodoxe. On des promenades aux alentours. des distractions tout le long du pan-ataen, arinade is,
vit alors rentrer dans I'arne le gouverneur Une fou e grouillante chemin, on frquente les pain-patate, marinaes, beignets,
Brown et le snateur Church qui devaient s'entrecroise et se bouscule dans marchs ruraux. Au retour, on etc.
s'approprier des dlgus aux lections les rues troites, sa particularit bavarde, le rire fuse, chacun est A partir de Septembre, les
primaires et ainsi empcher M. Carter d'avoir est le grand chapeau de paille mou vement, dtente, familles regagnent leur pnates,
les 1505 dlgus requis pour tre dsign, au port par la plupart des plerins. enthousiasme dans le calme de la les vacances sont leur fin et il
premier tour du scrutin, comme candidat du campagne, la fraicheur des faut prparer la rentre des
parti. Cette petite ville prend sous-bois. classes.
Devant l'impossibilit de raliser leur plan CANDDE COOLING & HEATING
'de contrecarrer la candidature de M. Carter,
-ce dernier continuant accumuler des
dlgus srs,- I'approche de la 223 Kingston Avenue
Convention, les "faiseurs de rois", les Brooklyn, N.Y.11213
"courtiers de pouvoirs" et toute la "machine"
du parti se dcidrent monter bord du, Tel.: 774-4209 (Ask for Gerald Lemoine)
"train" Carter dont le succs a la Convention dommercial & Domestic Refrigeration, Plumbing,
tait imminent et irreversible. heating and Licensed electrician.
REPAIR SERVICE:
Se souvenant de la catastrophe de 1972
avec le candidat Mc.Govern, il n'tait plus Air Conditioning, Refigerators,
question de rpter les mmes erreurs et Ice Makers, Store Fixtures, Washers,
I'urgence d'un front uni devint imprative Dryers.
pour assurer une victoire dmocrate
ventuelle aux lections prsidentielles de KOLDWAVE SPECIALISTS
Novembre 1976. Installation & Repairs
Les leaders du parti, rpondant la sagesse
et aux aspirations de leurs constituants, AII makes boilers, burners No.2 No.4 No.6 & gas.
abandonnerent leurs efforts contre la
Refrigerators bought & sold.
Suite page 5
U ITE. JULY.31, 1g7 3








LA LECON DE PIERRE TOUSSAINT

OU LA REVANCHE DE LA FRACTION D'HUMANITE OUBLIEE PAR THOMAS JEFFERSON


Par: Larore St. Juste


Dans "LES MARRONS DE LA lIve. Sans avoir la gaiet du personnage
LIBERTE" Jean Fouchard parle du de Beaumarchais et encore moins sa vie
rapport de Rochambeau au Ministre de trpidante. Pierre Toussaint fut un
la Marine en France oi le raciste gnral barbier, coiffeur pour dames. II avait t
admet "que les noirs qui leur faisaient la initi ce dlicat mtier par son maitre
guerre St. Domingue appartenaient ,a Jean Brard qui lui apprit galement la
ne race d'Africains suprieurs." musique, car Pierre Toussaint jouait du
Et le Gnral disait vrai. violon. Arriv donc a New York, en 1787,
il avait ce qu'il faut pour s'adapter et se
En effet, I'ardeur farouche montre par faire une situation dans la grande cit.
les nugres la Crpte-i-Pierrot, la Butte Pierre Toussaint tait dj al lorsque
de Charrier et Vertires fit dire Aim George Washington prta serment comme
Csaire: "que c'est en Haiti que pour la premier prsident de la jeune Rpublique.
premire fois la ngritude se mit debout Et lorsqu'aura clat la rvolte de 1791
et croyait son humanit." Durant prs St. Domingue et que les colons effars,
de quatre sicles, lourdement pesait sur fuyant les plantations en flammes et lesyr qi
les noirs, le poids des prjugs tolrsnpar ateliers incendis, -se rueront vers laGeorge Schuyler qu dposa
la science et accepts par la religion. Havanne, la Nouvelle Orlans, les papiers de P. Toussaint
Mme lorsque, emports par les progris Philadelphie, Baltimore et New York, cela a la New York Public Librairy.
de la philosophie du sicle des lumires de faisait dji quelques temps que les Patrick, la foule des grands jours,
ce cot de l'atlantique, des voix autorises habitants du bas Manhattan s'taient I'assemble des fidles de toutes les
proclameront la face de I'ancien monde: accoutums a voir dambuler par les jours confessions et de toutes les races.
"que tous les hommes naissent gaux, d'orage ou de pluie, de froid ou de soleil,
,qu'ils ont droit la vie, la libert et la un vieux noir marchant d pas lents le long -A voir ce dfil de prItres et d'vques
poursuite du bonheur," dans I'esprit de de la Read et Franklin streets, apportant pars de leurs plus beaux ornements,
Thomas Jefferson et d'autres fondateurs I'existence d'un tre suprime, divin du scours aux dmunis, aux dshrits I'archevique de New York en tite, drap
de la Nation amricaine, les noirs en crateur de tout ce qui existe dans du sort,quelque fut leur couleur ou leur de la pourpre cardinalice, insigne suprime
seront exclus, considrs qu'ils taient par I'univers." C'est enfin David Livingstone race. On le voyait en. effet aider de ses de Prince romain; voir cette foule
I'homme de Monticello, comme tant qui, aprs un sjour dans le Sud-Est fonds personnels des frres escla es a silencieuse et recueillie tandis qu' grande
"infrieurs, incapables de progrs et de africain, particulirement au Zambie, racheter leur libert, soutenir des vole carillonnaient les cloches et que
civilisation." confessa que les natifs de ces rgions orphelinats destins leur ducation tel grondaient les orgues aux chants
avaient une notion prcise de I'Etre les Soeurs Oblates de Baltimore et triomphant de "I'Hymne la Joie" de
Pourtant, le clbre voyageur Mongo Suprime que nous appelons Dieu. rpondre avec le mime lan du coeur aux Beethoen, j'eus la sensation de la
Park qui a vcu parmi eux en Afrique leur appe!s d'une Miss Gillingham, d'une discrte prsence de Pierre Toussaint, le
.'dcouvrit des talents industriels." Ainsi, Pierre Toussaint quoique n dans Madame Hayes de Wooster street, des visage illumi et portant sur la tte la
Moreau de St. Mry quiles a-observs i 'sclavage St.-Domingue 766, tait blanches :en dtresse, ou eourer desoi couounne des s Le dime 27e in
St. Domingue affirmait "qu'ils nanmoinrs une pte manier, sans discrets tel arstocrate dchu de St. 1976-at en vrit, uourdetrio he
russissaient a mnerveille: dans les arts difficult, par la famille Berard qui, Domingue, piong dans la plus noire pour un fils d'Haiti qui apporta, il ya 200
mcaniques et libraux." Mais dj dans disons le tout de suite lur gloire, misre. Durant 60 ans, Pierre Toussaint ans, i la cit de New York ce que
I'llliade, Homre n'annoncait-il pas que constituait une espce exceptioelle aura men ette vie de charit et l'Afrique offre de mieux dans son
les dieux "vont ce soir faire la fte chez particulirement a une poque of tait d'abngation; durant 60 ans aussi, les humanisme, c'est dire: I'esprit
les ngres irrprochables."? Mieux que de passible de la peine de mort celui qui premires lueurs de I'aurore le d'entraide, de charit, de solidarit et
la posie, cette phrase a une valeur de enseignait lire un esclave. surprendront chaque matin au pied de d'amour entre tous les hommes.
document; elle signifie qu'avant le I'autel de I'glise St. Patrick de Mulberry
triomphe du christianisme, sous des Mais voici que, au del du catthisme, Street, y faisant sa prire et sa dvotion.
formes et rites diffrents peu-tre, les les Brard mirent la disposition de En vrit, dj de son vivant, Pierre
peuples de toutes les latitudes, Pierre Toussaint les ressources d'une riche Toussaint appartenait 'assemble des
notammement les grecs et les africains, bibliothque, lui donnant les moyens de saints, de ceux de I'Eglise des Ap^tres et
sacrifiaient aux mimes dieux. Ds lors, se librer par les armes de I'esprit, les des Martyrs, des vrais disciples du
rien de surprenant que Pierre Toussaint, moyens d'accder cette ducation qui Nazaren immortel dont St. Jacques
ngre de la Plantation Jean Brard St. rapelle les prescriptions: "Fais rentrer
Domingue, ait embrass assez jeune la fi chez toi les malheureux sans asile, partage
chrtienne. Sa conversion ne diffre en ton pain avec les opprims."
rien de celle des saxons librs par le
christianisme aprs quatre sicles
d'esclavage en croire Wendell Philipps. Mais que saurions nous aujourd'hui de
Le cas de Pierre Toussaint rappelle la la vie de cet homme si Mary Anne
dtermination des grecs et des romains de Schuyler, une blanche librale dont il
renoncer au paganisme tel que dcrit par tait I'ami et le confident durant trente
Fustel de Coulanges dans La Cit ans, n'avait pas pris soin de rassembler ses
Antique, pour adhrer au nouvel Evangile papiers? Si ces papiers prcieusement
Antique, pour adhdrer au nouvel Evangile conservs par George Lee Schuyler,
venu de Galile. n'avaient t, par sa fille Georgina,
dposs a la "New York Pubic Library"?
On sait de nos jours, qu'a I'poque ola Nous ne saurions rien de celui qui, avant
grecs et romains, ancitres de la la lettre, pratiquait le socialisme chrtien.
civilisation occidentale, taient encore
pfongs dans les tnbres de" la
superstition, I'Afrique croyait dji au La chronique rapporte qu' la mort de
principe de I'unit divine de I'univers. Pierre Toussaint, pour rendre un ultime
N'est-ce pas I'infatigable Mong Park qui hommage au viellard au visage d'bne, le
notait chez les populations non tout new york tait prsent la vieille
islamiques d'Afrique "la croyance en un cathdrale de Mulberry Street o les
Dieu crateur et conservateur de toutes funrailles, le 30 juin 1853, furent
choses"? Tandis que J. Leighton Wilson, chantes avec toutes les pompes de la
missionnaire amricain qui passa de liturgie romaine. Prs de deux cents ans
nombreuses annes parmi les peuplades aprs, I'Archevique de New York, le
vivant des c6tes de la Guine aux Cardinal Cooke, dans le but de rendre le
montagnes du Camroun, devait avouer Mary-Ann Schuyler dont mime hommage, fit chanter la messe
cinquante ans aprs Mongo Park, que "ces Pierre Toussaint fut l'ami et pontificale du dimanche 27. juin dernier
soi-disant primitifs croyaient en le confident., qui rassembla ses papiers. qui attira la grande cathdrale St.
UNITE JULY 31, 1976








"L'AVERTISSEMENT DU PRESIDENT LUIS ECHEVARRIA"


Dr. Jean Durc.
Depuis plusieurs annes, les s'tonner que I'ordre social en gnral suite des fluctuations conjoncturelles, tot ou tard, aura de graves
Etats-Unis et I'Union Sovitique se sont et I'ordre public international en ces mmes nations qui prtendent rpercussions tant sur le plan
engags dans une srie de ngotiations particulier soient gravement menacs. travailler I'etablissement d'une- paix conomique que sur le plan politique.
destines non seulement a rduire les Te fait est que, s'il faut en croire le -durable refusent systmatiquement
soupcons (ces barrires irrationnelles) traducteur et prfacier de "The Hard d'adopter des mesures, I'echelon La situation actuelle appelle des
et les tensions, mais aussi diminuer Way to Peace", "plus de la moiti de international, en vue d'aboutir une solutions larges et hardies. S'il est vrai
les possibilits de violence rsultant de I'univers est constitu par des nations stabilisation complte des marchs de que, en vertu de I'interdpendencie de
la course aux armements. C'est du qui nourrissent ( bon droit, faudrait-il base et des recettes d'exportation des plus en plus troite entre peuples, la
moins ce qu'ils prtendent. ajouter) I'gard des nations pays producteurs de tels produits? paix n'est pas possible tant qu'il existe
En dfinitive, les deux gants industrielles en gnral, I'gard de N'est-il pas grand temps qu'elles un abime entre leurs conditions
nuclaires ont compris que"la croisade I'Occident en particulier, une aversion prouvent leur bonne foi aux petits pays conomiques et sociales, les
contre le dmon communiste.. et "les irraisonne faite de souvenirs du qui, au fond, ne demandent qu' les comm unauts poli tiques
guerres justes contre le capitalisme.. colonialisme, de jalousie, de complexe croire? N'est-il pas grand temps conomiquement dveloppes feraient
participent d'une poque rvolue, et de frustration et de griefs rels. Aux qu'elles prouvent que, comme suggre bien d'agir et agir vite si elles veulent
que, si I'un et lutre voulaient survivre, impulsions hostiles qui en rsultent le correspondant Peter Lisagor dans viter "la mise en oeuvre des
ils devraient par la force des choses viennent s'ajouter la volont de mieux I'dition du samedi 19 juin du New institutions destructrices quelles qu'elles
prendre conscience des possibilits vivre, le besoin de consommer". York Post, "their professions of peace soient".
d'entente (ni I'un ni I'autre n'tant Raison de plus, croyons-nous, pour are more than hypocrital pieties?" est gaement urgent u'
absolument ou totalement mauvais et motiver les nations industrielles ntee es na en
crer progressivement les conditions contribuer plus gnreusement au Cela fait dja trente ans que I'on dterieur dent con nmiq e de
objectives de paix. dveloppement conomique des nations voque, dans les milieux internationaux deriues soient orises our
Personne n'ignore que les armements pauvres, tant il est vrai que le progrs comptents, les strategies les plus u e f rihp pu
thermonuclaires constituent un danger conomique va de pair avec la lutte diverses pour essayer d'acclrer le oss entre riches et pauvres
permanent et mettent en cause I'avenir pour la paix. dveloppement conomique des pays storiuement ma ales populations
mme de I'humanit. Rlentir la course insuffisamment dvelopps La plupart des processus de dvelrppement tant
aux armements est donc une condition Or c'est ici que rside une conomistes et experts s'accordent processus e dvlopement tat
sine qua non d'une paix durable. Mais, contradiction flagrante, car jusqu'a reconnaitre le bien-fond des mesures politique qu'conomique en sorte
comme le sociologue Amitai Etzioni a prsent les nations riches ne semblent et des actions demandes par les pays dqu'eelles prouvent moins de
justement crit dans son ouvrage "Les pas comprende qu'elles doivent du tiers-monde aux pays industrialiss: difficults a ameliorer leur standard de
chemins de la paix", une paix stable travailler une rorganization de tout le concessions tarifaires, aides financires vie. La paix est un bien trap prcieux
ncessite plus que la pure et simple systme international, sans quoi nous directes, contrats d'achat long terme, que 'on ne doit refuser aucun sacrifice
abolition des moyens de faire la guerre. demeurerons toujours I'ore de la augmentation de I'assistance technique, pour la maintenir et la consolider.
"La paix, dit-il, ne pourrait tre paix. etc. Jusqu' prsent, I'action concrte Les 27 et 28 juin 1975, un autre
pleinement assur qu'en s'attachant pour acceder ces demandes a t trs Sommet Economique s'est runi
supprimer entre les nations les motifs En effet, comment difier la paix modeste. Porto-Rico (une continuation du
qui les amnent prendre les armes.. quand subsiste, plus exasprant que Sommet de Rambouillet en novembre
(Amitai Etzioni, Les chemins de la jamais, le clivage entre nations nanties L'impatience des pays pauvres croit 1974 pour discuter, entre autres
Paix, p. 95. Traduction francaise de et nations pauvres? Comment endiguer sans cesse, cela va de soi. A cet gard, problmes, "les relations avec les pays
.The Hard Way to Peace par Robert I'inexorable progression de la violence le prsident Mexicain Luis Echevarria en voie de dveloppement". Le
Gbbels). (laqueHe est souvent une rposte contre n'a pas pris les quatre chemins pour secrtaire d'tat Kissinger, L'architecte
uels sont ces motifs? une autre forme de violence quad es faire compnde u "Monde dvelopp de la tee, le stratege de la pai a
L'exprience historique prouve deux epuissances globales continuent que la violence conomique :: aquelle indiqu que les leadersdees pays dits
abondamment que les dsquilibres dengloutir des dpenses pharamineuses ii asu jettit les pays dutier-mnde volus reconnaissent la gravite d
dmo-conomiques, quand s'y dans la course aux armements, alor.s devient chaque jour plus intolrable. A problem et semblent -dispos
surajoutent des facteurs motionnels que les deux-tiers des hommes qui la rcenteConfrence des Nations Unies prendre des mesures concrtes et
(donc irraisonns et incontrolables), peuplent la plante ne mangent pas sur I'Habitat, il a denonc "le refus rapides. Nous esprons que les "Sommets
tendent provoquer la mise en oeuvre leur faim. De quelle stratgie de lapaix du Monde dvelopp" d' octroyer des Economiques" venir ne seront pas
de ce que le sociologue G. Bouthoul peut-il tre question quand, en dpit concessions aux nations pauvres et a comme ceux qui les ont prcds,
dans son ouvrage "Le Phnomne du fait qur I'exportation des produits averti que le maintien de cette attitude c'est--dire des "Fauses aurores qui
Guerre.. appe.lle les "institutions de base et que depuis longtemps le fait chec la cause de dvelopp" n'apportent pas le mtin de demain, mais
destructices". II n'y a donc pas lieu de march de ces produits se dtriore par d'entretenir un climat de violence qui, celui d'un jour dj ancien".


1 TRANSPORT INTER-MODAL CORPORATION
EDITORIAL
Transports rguliers vers Suite de la page 3
Haiti, Martinique et Guadeloupe

Transport priodique vers tout autre candidature de M. Carter et- se joignirent rassemblement. Notre position tant sociale
pays du monde par mer ou par air. plutbt, en toute sincrit et avec tout leur que politique est clairement -et sans
enthousiasme et dvouement, au soutien de .equivoque- exprimee dans nos ditoriaux
Spcialists en embarquement de gages cette candidature. depuis la parution de UNITE. Notre
e t ee er e philosophie est imprgne de I'humanisme le
mobiliefets personnei, l C'est ce tournant que nous voulons nous plus rel. Elle professe I'amour et le respect
mobilier de maison, automobiles. arrter pour dgager pour nos lecteurs et autrui. Elle est la ngation de tous les bas
Emballag d aie lressortissants les conclusions adquates. instincts qui ne peuvent nous conduire qu'a
Emballge dans caisses en bois a claire-voie I'abime et au regressement.
et dans des containers en acier. Le rassemblement ralis autour de M.
Carter est symbolique de I'espritd'abngation Nous invitons encore une fois nos
Notre service est de porte a porte. et de sacrifice lorsqu'il s'agit des intrts ressortissants a muler leurs pairs amricains
suprieurs d'un parti, d'un groupement ou qui ont demontr cette grande convention
d'une nation. Les personalits, les ambitions dmocrate qui vient de se terminer par la
NEW YORK 2460 Lemoine Avenue NEW JERSEY et les intrts particuliers se sont effacs pour victoire de M. Jimmy Carter, se serrer les
212 FtLEE, N.J 07024 201 une participation collective la lutte et a la coudes, non pas autour d'un homme, mais
9B4-4541 41 1 victoire de celui qui veut reprsenter son parti autour d'un idal et d'une cause. Et pour
9 5 Beekman St. 6 13 avec un nouveau visage refltant sa jeusesse, paraphraser Langston Hughes nous dirons
New York, N.Y. 10038 sa vitalit, -son esprit de justice sociale et les pour terminer: "Si ceux qui nous suivent et
Sew York, .Y. 1 idaux et principes permanents qui qui sont de bonne volont sont satisfaits,
Scaractrisent la grande dmocratie amricaine. nous serons heureux; si, au 'contraire, les
Membre de la Chambre de Commerce francaise ternels dtracteurs, les mcontents nous en

qui est engage avec toute la force de ses I'avenir et nous nous retirrons au sommet de
wa o 4= -a ogm convictions- dans un supreme effort *de la montagne en pleine libert."
UNITE JULY 31,1976 5







INTERVIEW DE MS. RUlKO YOSHIDA,

JOURNALISTE JAPONAISE

REVENUE D'UNE VISTE D'HAITI. NOS HEeOS


Quand Alexis de Torqueville et Jacmel en effet tait son port
Napolon faisaient des prdictions pour la d'attache. Elle y fut attire par ce qu'en
Chine et la Russie, ils taient loin de disait I'amricain bien connu, Selden
penser que I'Empire du Soleil Levant tait Rodman, qu'elle aurait rencontr aux
galement une force en sommeil. Aussi, le Etats-Unis. Habitant actuellement Tokio
monde occidental en resta sidr, en of elle exerce son mtier de
1905, lorsque le Japon donna une journaliste-photographe, Ruiko Yoshida a
manifestation de sa puissance en en effet vcu aux Etats-Unis,
dclarant la guerre a I'Empire des Tzars. particulirement New York o elle
tudia le journalisme I'Universit
Et depuis, prenant de plus en plus Columbia.
conscience de sa force et nourissant son
reve asiatique de domination mondiale, il En route pour Haiti, elle s'arrta dans
dlgua ses lites en Europe et en les Antilles mais avoue n'avoir rien vu de
Amrique pour s'initier la science et a la comparable la beaut de nos paysages, a
technologie de I'occident. la gentillesse du peuple haitien. Jamais
elle n'oubliera, dit-elle, le port altier des
Connues pour leurs croyances femmes, le charme prenant des hommes
ancestrales, leur fidlit a une tradition (ces danseurs incomparables). Bien qu'elle
millnaire, les lites japonaises laches prit contact avec des intellectuels et des MARION
dans les coles et universits des deux artistes, elle tait particulirement
mondes, n'ont pas eu de mal maitriser intresse la vie du peuple. Elle I'a vu Marion naquit sur I'habitation Sarrebrousse
en un temps record, les lois d'une socit voluer dans les crmonies Vodou qui lui (Logne) le 2 Janvier 1772. Confdr de
agricole mcanise, saisir les secrets d'une parurent une sorte de partie de plaisir au 1971, fait Capitaine de la Compagnie de 2me
industrie complique. Engag dans une lieu d'une vraie crmonie religieuse a bataillon d'infanterie de la Lgin de I'ouest
entreprse rvolutionnaire permanente par I'instar de ce qu'elle aurait vu Trinidad des la cration de ce Corps (1793 il prit une
par exemple. Elle aurait not les part active dans la guerre contre les Colons et
conditions plutt modeste du peuple qui les Anglais.
conserve malgr tout sa fiert et sa
dignit. Elle ('a trouv, ce peuple, mieux De 1799 1800, Marion avait prit part la-
inform de ce qui se passe aux Etats-Unis guerre civile entre Toussaint et Rigaud. II
qu'il ne I'est des autres pays du monde. servait en 1802 dans les rangs frangais quand
Elle dplore qu'il n'y ait pas assez de clata la guerre de I'lndpendance. II
communications entre Haiti et les autres abandonna les Frangais a Logne et joign't
antilles les plus proches telles que Cuba et Cang Sarrebrousse (Dcermbre 1802) o ii
J la Jamaique.-Pourqoi les Crabes n ut fait par Lamour D erance adjudant- :rl.
forment-elles pas une confdration,se A ce grade, it fitla guerrede I'indpendane
demande Ruiko Yqshida? La journaliste dans le Sud et contr'ibua y faire flotter le
i japonaise a I'impression que le peuple drapeau de la Libert nationale. II signa I'Acte
qu'elle a vu a Jacmel, dans ses chants et de I'lndpendance.
dans ses danses, a I'air plus heureux que
les haitiens vivant aux Etats-Unis bien que En 1807, puis en 1812, Marion concourut
ces derniers, s'empresse-t'elle d'ajouter, avec les rpublicains la dfense de
aient un standard de vie plus lev, Port-au-Prince, contre des attaques de
Svoluent dans le confort et le luxe, ils ne Christophe. Nomm Commandant de
peuvent prtendre tre tout fait a I'aise. I'Arrondissement de Logne aprs la mort du
Jamais ils ne pourront se faire aux milles gnral Yayou, il fut fait par le Prsident
Ms. Ruiko Yoshida difficults rsultant d'une socit raciste Ption Gneral de Brigade le 28 Juillet 1809,
un gouvernement imprial donc d'essence comme celle des Etats-Unis. L'idal, selon puis Commandant de I'Arrondissement de
aristocratique, le Japon branlera le Ruiko Yoshida, eut t qu' I'interieur il Jacmel ou il fut remplac en 1811 par le
monde par I'attaque soudaine de Pearl y ait un climat favorable au retour la Colonel Hilaire Martin.
Harbor, menacant les Etats-Unis dans leur terre natale des compatriotes de
marche frontire. Des militants y virent la I'extrieur, bien entrains et forms dans Le 22 Septembre 1813, le prsident Ption
une revanche de I'homme de couleur dont les domaines de la science, la technologie I'appela au commndement de
parlait le Cardinal Verdier, ancien et d'autres disciplines, disposant de plus I'Arrondissement des Cayes. Dvou au
archveque de Paris; regrettant tout de de moyens financiers afin d'acclrer, gouvernement de la Rpublique, Marion fut
meme la malheureuse alliance avec comme cela a t le cas pour le Japon aux Cayes I'intermdiaire zl des actes de
I'Allemagne nazie, ce qui enleva avant la deuxime guerre mondiale, le Ption en faveur du clebre Bolivar (1816). II
I'entreprise tout ce qui aurait pu luivaloir relvement d'un peuple dont le pass prta son concours aux gnraux Borgella,
la sympathie des esprits progressistes et commande un prsent plus brillant et Lys et Bazelais pour la pacification de la
libraux. prometteur de "lendemains qui Grande-Anse (1820).
chantent."
On devine donc le plaisir prouv ce
lundi 12 juillet par le directeur de Ces sur ces dernires rflexions que se
UNITE, M. Louis A. Brun et son assistant termina notre interview avec la fille de
M. Laurore St. Juste, rencontrer Miss I'Empire du Soleil Levant, collaboratrice
Ruiko Yoshida, journaliste japonaise de au FUJIN KOHRON, ASAHI, SHUKAN LES ANN ON ES
moins de 35 ans, revenue enchante d'un GENDAI,. YOUNG LADIES, AD-LIB, LES ANNONCE
voyage de trais semaines en Haiti. magazines populaires de Tokio o seront
divulgues les photos prises d'Haiti COMMERCIALES
Que Ruiko, fille du "Soleil Levant" montrant la beaut de la flor et de la
elle meme soit tombe amoureuse du faune avec I'art et le talent dicts par
premier coup de I'"lle du Soleil", il n'y I'amour d'une journaliste japonaise pour TOUS CEUX QU DESIRENT PLACER UNE
aumit pas de quoi nous tonner, mais ce Haiti et son peuple. ANNONCE PEUV T LE IRE EN PLACER E
qu rprend et qu'elle n'a ess de ANNONCE PEUVENT LE FAIRE EN APPELANT
qui suqprend et qu'elle n'a cess de
souliaier au cours d'un entretien de plus LE N UMER (212) 343-8195 0U ECRIRE
d'une heure: c'est la similitude des DIRECTEMENT A L'EDITEUR DE UNITE.
paysges, les ressemblances dans la
configuration gographique entre Jacmel
et certaines rgions du Japon.
6 UNITE JULY 31,1976










ECHOSd' H AIT I

















NOUVEAU DEVELOPPEMENT

A LA FACULTE D'AGRONOMIE HAITI ET LA VOIE DU DEVELOP-

ET DE MEDECINE VETERINAIRE PEMENT ECONOMIQUE


Le gouvernement haitien a sign, au d'Agriculture, de I'Ecole d'lnfirmiers Port-Au-Prince orientation est en relation avec les
dbut du mois d'avril 1976, un accord Vtrinaires, deux coles souches la le 19 Juillet1976 accidents historiques, les contacts
avec 'Agence Canadienne de Facult d'Agronomie. Avec ce nouvel Par Frantz MICHEL cultures, les tendances sui generis des
Dveloppement International portant sur amnagement qui dmarre partir de socits elles mimes et les innovations
une somme de $3,600,000 dollars pour la Septembre 1976, la Facult envisage la Le dveloppement est une expression venant de I'intrieur.
restructuration de la Facult prparation de 50 tudiants en agronomie qui, non situe, peut prter quivoque.
d',Agronomie et de Mdecine Vtrinaire. par anne et 150 dudiants de I'cole En effet, son domaine d'application est Ainsi, toute socit qui a pu survivre
S" moyenne, appels seconder I'aCtion-des divers. Pendant longtemps, ii n'a t connait une forme quelconque de
Cette somme mise la disposition du agronomes dans les communauts rurales. valu qu'en termes quantitatifs et plus dveloppement.
gouvernement haitien permettra le prcisment dans -ses, aspects :
renforcement des laboratoires existants Ce nouvel impact laFaclt, grce conomiqes. Une nouvelle iterprtation -A ce sujet, Jes africologues fonts
(physique, chimie, biologie, irrigation, aux efforts du gouvernement, permettra plus nuance a pris corps et situe remrquer qu' -I-arivedes euripens,
entomologie, gologie) la cration de d'intgrer dans le plan quinquennal de I'homme total au centre de la thorie du I'Afrique tait sans doute -sous-equipee,
nouveaux laboratoires (physiologie dveloppement suffisamment de cadres dveloppement. Mais le vieux concept de mais non sous-dveloppe politiqiement
vgtale, gntique, nutrition animale),la prpars et d'lements qualifis. I'homo-conomicus na pas, pour autant et socialeinent. Car au cours des sicles,
mise en tat de la ferme de Damiens et t dtrona. Le produit percapita ou son les africains ont su mettre en place une
des stations zootechniques devant servir La Facult d'Agronomie et de quivalent le PNB demeure le baromtre organisation socio-politique avance qui
de centres d'entrainement pratique des Mdecine Vtrinaire sera donc non seulement de la vitalit conomique correspondait parfaitement leur vision
tudiants, la rforme totale du rorganise I'instar des meilleures d'un pays mais aussi de son de la vie, leur conception du monde et
programme par I'introduction de matires facults amricaines-t 1'enseignement qui "dveloppement".D'o la confusion. de I'homme. Chez eux, les qualits
obligatoires et matires facultatives, y sera dispens n'aura rien envier des morales, les valeurs culturelles (le respect
I'organisation d'un professorat plein meilleurs centres d'outre-mer. Les pays sent rpartis en plusieurs des ains et des traditions, I'attachement
temps permettant un service de catgories suivant I'tat de leurs 1 la famille, la fidlit conjugale, la
consultation permanente pour les La priorit de I'agriculture dans le structures technico-industrielles et de leur politesse, la solidarit etc.) I'emportent
tudiants, la cration d'un centre de dveloppement de notre pays tant une PNB: pays dvelopps, sous-dvelopps, surtoutes lesautre.
documentation et d'information. ralit conomique, ii est encourageant de arrirs, marginaux etc...
voir que le gouvernement ait pens Maintenant, une question se pose: Que
II est galement prvu la construction assurer cette relve efficace et qualifie de Des le dbut, nous avons soulign que choisir entre une socit
d'un dortoir moderne pouvant loger cent demain, le dveloppement est, en fait, technologiquement avance, mais foulant
cinquante tudiants de I'Ecole Moyenne multiforme: culturel, social, politique, aux pieds les valers humaines et une
conomique. Ce dernier aspect peut tre autre respectueuse d'abord de ces
rgional, zonal ou sectoriel. Donc aucun dernires? II va de soi que la qualit de la
pays ne dtient la primaut du vie exige non seulement des valeurs
dveloppement gnralis et global. De morales mais aussi un certain confort
plus, on peut mime se demander si le matriel engendr par le progrs de la
LES ELM ISSIO N S concept de pays dvelopp n'est pas Science et de la technologie. S'il n'est
prtentieux, se posant I'encontre du done pas question de ramener tout le
principe de la dynamique sociale, principe dveloppement son seul aspect
"4P yrmrnT C< enseign par I'anthropologie culturelle et technico-conomique, ce dernier est
It A .1 CL J 1JL la Sociologie. II n'existe pas de socit nanmoins d'une grande importance. Des
une fois pour toute dveloppe. Tout pays asiatiques, comme le Japon et la
groupement humain est constamment en Chine, replis sur leurs traditions, se sont
dveloppement, en mutation, en dsormais intresss la technologie
structuration, destructuration et occidentale tout en luttant pour
Chaque vendredi soir de 8 h 30 10 h 30 sur les ondes de restructuration. D'ailleurs une socit sauvegarder les valeurs thniques et
WBNX (1080 KHz A.M.( Soyez done a Pcoute pour des fige est condamne la caducit, la morales. Haiti restait longtemps peu
programmes de choix. disparition. A bien regarder la dure est marque par les bienfaits que ne peut
le vrai baromtre de la vitalit des groupes manquer d'apporter une politique
humains. Et le dveloppement social, conomique ouverte sur la technologie
insparable de la culture, constitue une moderne. De nos jours, dans ce domaine,
rponse humaine une situation un vent nouveau souffle sur le pays qui
Sexistentielle. Sa coloration ou plutt son Suite page 8
UNITE JU LY 31, 1976 7






ECHOS D'HAITI

L'AFFAIRE DE LA SUCCESSION O;J. DES MILLIONS POUR LES ROUTES
BRANDT RURALES D'HAITI
HAITI ET LA VOIE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE BRAND SIMPLES REMARQUES RURALES D'HAITI
SLa presse haitienne se fait actuellement SACHONS BIEN LES EMPLOYER
Suite de la pag 7 'cho d'un vritable scandale caus par II nous revient que 1'Ambassadeur des
s'est engag rsolument dans la voie du structure financire prvue a la phase de une demande de mise sous squestre Etats-Unis Port-au-Prince a rcemment
dveloppement conomique. production assure I'Etat soixante pour produite par un Alfred Robert Wilhelm remis une somme de plus de septmillions
Mthodiquement les lments cent (60% des revenus gnrs par Stecker sur les entreprises du regrett 0.J. de dollars reprsentant un pret de la
d'infractructure conomique s'ajoutent I'exploitation. Ces termes financiers Brandt, dont il se prtend I'associ. En USAID notre pays pour la construction
les uns la suite des autres dans un climat rengociables a court terme (dix annes attendant de recevoir de notre de routes rurales. II va de soi que les
de confiance qui s'instaure au plus) situent avantageusement le correspondant de Port-au-Prince, de plus Dpartements des Travaux Publics, de
progressivement. Le pays se cherche. contrat dans la ligne actuelle des rapports amples dtails sur cette dplorable affaire, I'Agriculture et de I'Education
Evidemment I'entreprise n'est pas facile, entre pays producteurs et socits actuellement par devant la justice, nous travailleront en troite collaboration pour
car certains haitiens, politiciens ou non, exploitantes..." ne pouvons rsister au dsir de rappeler des programmes bien plinifis, prvoyant
ne comprennent pas encore. les minents services de O.J. Brandt a la cot des routes rurales, la rfection ou
A tout cela, il faut ajouter communaut haitienne, son attachement construction de canaux d'irrigation, le
Mais des actes poss tmoignent avec I'achvement complet dans deux mois des notre coin de terre qu'il considrait captage des eaux, l'amnagement des sois
loquence de la volont d'emboiter le pas, grands travaux hydrauliques de comme sa seconde patrie, I'origine pour de nouvelles cultures (I'inventaire,
de se dmarginaliser. Nous soulignerons Port-au-Prince et I'implantation d'une haitienne par leur mre, de Clifford, tout en les protgeant pour des fins
les faits suivants: cration de I'lnstitut nouvelle centrale thermique pour Frantz et Ghislaine Brandt (pouse Pierre touristiques, des ruines coloniales, telles
National des Ressources Minrales rpondre aux besoins nergtiques Liautaud), la foi inbranlable de O.J. que de vieux moulins, des silos, etc.);
(INAREM), I'inauguration de la station croissants de la mtropole haitienne et de Brandt en I'avenir d'Haiti. Alors que les I'initiation des paysans I'usage des
terrienne de Duvalier-Ville qui relie le ses environs. propres fils du terroir par manque de machines agricoles, tout en les alphtsant
pays par satellite aux diffrents points du formation, ou absence d'esprit par les moyens utiliss par la science
monde, les recherches cuprifres Comme on le voit donc, Haiti est d'entreprise, dpensaient fortunes en moderne. Autrement, les routes seules
entreprises dans le Nord (Terrier-rouge et dfinitivement tourne vers le construction de villas et chateaux, quand quivaudront zro. A propos que ne
Vallires) en colaboration avec le PNUD, dveloppement conomique. Elle amorce ils ne placaient leurs fonds I'tranger, s'adresse-t-on aux Archives Nationales de
au Limb et Plaisance avec la socit sa rvolution industrielle. O.J. Brandt, depuis plus de quarante ans, Paris (section des cartes et plans; aux
minire d'Haiti (KENNECOTT) et la n'a cess d'investir des capitaux dans Archives du Ministre de la France
Socit franco-haitienne de mines Cependant, les penseurs s'interrogent. diverses entreprises, d'un bout I'autre d'outre-mer, pour le trac des chemins
(PENARROYA), les recherches d'asphalte lis savent quel degr d'aberration du pays, occupant des milliers de bras, vicinaux existant depuis la colonisation
dans la Grande-Anse avec les Carrieres morale sont tombs certains peuples donnant manger a des milliers de francaise? Que ne consulte-t'on aux
d'Haiti S.A. etc. et tout rcemment le entrains dans le courant technologique familles, contribuant par ses taxes Travaux Publics les plans des routes
contrat ptrolier avec la CRUX et s'attristent des nouvelles idoles non I'enrichissement du trsor public. S'il y raliser d'un bout I'autre d'Haiti et
INTERNATIONAL, contrat qui couvre moins aberrantes I'argent, le avait plus de O.J. Brandt en Haiti avec soumis au congrs d'ingnieurs et
en partie la baie de Port-au-Prince, la sex-machine, la drogue, la corruption etc. autant d'imagination cratrice, d'esprit d'Architectes tenu au Palais National de
plaine duCul de Sac,la plaine du Nord, les d'invention et d'entreprise,. les Port-au-Prince entre 1934 et 1935?
Bassins de J'Artibonite et des Cays. Un Aussi considrent-ils les pays gouvernements auraient, moins de
fait retenir: ce contrat tient compte sous-quips comme chanceux, car il leur difficults a rsoudre le problme du OBITUAIRE
d'abord des intrts du pays et n'accorde appartient de construire la socit idale chmage. Voil pourquoi, prenant nos M. Octave Desmangles
aucun monopole la socit bnficiaire. de I'avenir. II ne s'agit done pas pour responsabilits de journaliste, nous disons 26 juin
II ne s'agit plus de ces anciennes Haiti de copier la civlisation que si dans les question en dbat, i faille
concessions 5 0ong terme et qui' technologique avec ses avatarsmass en deireanalyse 'intrvetion de arienge Jolicoeur (K ill F
alimentaient fort peu les .recettes: -d'arriver une syni se. harmonictt se des I'Eat; ounou~ nnons pens ~qe le; 11 ietiI
publiques..A ce sujet,.nous reproduisons paramtres tecliniques et morauip pourI E letout n donnant'la compensation
une phrase significative du message du bien tire de I'homme~total. C'est cette necessaire aMr. Stecker s'il est prouvO Castel Morisseau
Prsident Haitien dlivr le 22 Juin tche grandiose que lepeuple haitien doit. :qu'il ya rellement droit, on ne perdra 13jillet
dernier: "En outre, dans l'ventualit de se consacer avec le concours de tous les pas de vue que les Entreprises Brandt sont
la dcouverte de gisements de ptrole, la hommes de bonne volont. avant tout "Une institution quasi Mme Julia Toussaint
nationale", de laquelle dpendent pour 12juillet
leur pain de chaque jpur, des milliers de
nos concitoyens. Mlle Marie Denise Pierre
Toute correspondance au journal devra L.S.J. 1 juillet
Stre adressee comme suit: LDSoJ-
re adresse comme suit: Vve Phocion Sanon (nee Bonne Thevenin)
Louis A. Brun, editor a New York
UNITE Meno Dorozon
P.O. Box 707 15 juillet
Canal Street Station
New York, N.Y. 10013 Cassiany Predestin
__ LES SAINT MARCOIS DEUX FOIS HEUREUX 11 juillet
Le dbut du mois de Juillet a apport de la Generose Martino
joie aux braves habitants de St-Marc. D'abord 18 juillet
IMPORTANT leur ville a t en Haiti, le principal sige des
festivits marquant le 200 me anniversaire de Vve Joseph Payne (nee Louise Jean Louis)
L'indepndance Americaine. En effet, 18 uillet
I'ambassade amricainea Port-au-Prince aj
Nos-rdacteurs, meme quand ils sont voulu rendre hommage aux bravesTheodat
volontaires, surnomms "les chasseurs de Vve BernardTheodat
membres de notre organisation, ont la facult de St-Domingue" qui en 1779 partirent de la 19 juillet
pouvoir exprimer leurs opinions qui demeurent ville de St-marc- a destination de Savannah,
strictementpersonelles et n'engaent en aucune pour prendre une part hroique la guerre de Katia Dreux
ncten rn een n e eI'indpendance des 13 colonies amricaines. 15juillet
fagon le journal proprement dit. Seuls les
ditoriaux de UNITE et qui sont intituls Ainsi, le 2 Juillet dans la matine, les Mme Celia Desdunes
comme tels reprsentent la position idologique autorits et les habitants ont accueilli une 12 juillet
Simposante dlgation o I'on remarqua
et politique du journal. Cette attitude de notre specialement I'ambassadeur des E.U.A. M.
part reflte le caractre dmocratique que nous Heyward ISHAM. Le cortge se rendit a Yvon St. Victor (a Miami)
entendon Co i d I'glise. La fanfare des Forces armes d'Haiti 14 juillet
entendon$ maintenir tant au sein du Conseil de joua les Hymnes nationaux haitien et
l'Union Haitienne que dans la ligne de conduite amricain. A I'issue de la crmonie religieuse
du journal. Les auteurs qui devront toujours un marbre souvenir fut dpos en I'glise de
St-Marc, point de dpart des "Chasseurs".
signer leurs articles seront les seuls responsables
de leurs opinions.

8 UNITE JULY 31, 1976





sUR DE

LES RIVES JORNAL DE

DU WASHINGTON
POTOMAC
Frantz Lubin


LA TROUPE NATIONALE OU LE BUREAU

L'AFFIRMATION D'UNE CONQUETE D'IMMIGRATION SEVIT
Le Comit excutifdu Festival Folklorique de tout le Mall. D'ici une demie heure,,cessera
Amricain, symbiose de spcialites attachs le ra-ra. Et en fin d'aprs-mid I'on aura le
aux institutions Smithsonian et National show de musique de danse dont profiteront, a CONTRE LES ILLEGAUX,
Park, et I'idee, unanimement approuve, de des degres divers, les quatres mrille (4000)
faire coincider la Semaine Haitienne de la estivants qui forment I'assistance. Croyez-le.
Diaspora Africaine avec celle du 4 Juillet, Les reprsentations-s'chelonneront sur dix L't se fait
culmination des Festivits du Bicentenaire. (10) jours bien compts durant lesquels les doublement chaud pour les rsidents
Un bel ajustement. Et pour se prononcer, le artistes feront les dlices de plus de cinq cent irrguliers que I'on dsigne a tort ou .raison
jury n'eut qu' se souvenir de I't 1975, mille personnes et satisferont pleinement le par le terme illgaux. Pour prmices, on a les
durant lequel folkloristes et grand public de Comit du Smithsonian, fournissant par le nombreuses incursions que font
toutes provenances manifestaient leur fait, la preuve des talents de chez nous et la quotidiennement les agents de 1'I.N.S.
fascination par la mringue et la dance du feu. proccupation du Gouvernement maintenir (Immigration and Naturalization Service)
D'aucuns emploient carrment le mot tribut en bon tat une Troupe Nationale, vraie dans les manufactures, les restaurants et les
pour commenter I'accueil fait la Troupe embassadrice de notre culture et de notre hotels oh peinent les tudiants et ouvriers non
Nationale et I'admiration qu'elle suscita. Le race. dtenteurs de la carte bleue ou du permis de
concept fut parfait, et la note harmonieuse: travail.
pas de diaspora vraiment digne de ce nom Cette affirmation du fait haitien qui se
sans rara et tambour ptro. promne travers les Etats-Unis fait Les observateurs des villes telles que
indubitablement pair avec les efforts que New-York, Chicago et Washington
Quand ils dbarquent I'Aroport National dploient nos dirigeants les plus dignes en vue s'accordent parler d'un retour offensif des
de Virginie, nos gars sont visiblement sous le de donner sa place Haiti dans le Concert des hommes du I.N.S. En effet les neufs derniers
coup du choc que cause la mort subite de Me. Nations. Les manches restent retrousses. mois se sont couls sans raid spectaculaire
Fritz Jean Baptiste qui dirigeait I'Office Hercule poursuit sa tche. digne d'tre rapport.Ce qui laissait supposer
National du Tourisme et des Relations que le INS avait quelque peu desserr I'tau
Publiques. Le lundi 28 Juin, alors qu'a L'ambassadeur Georges Salomon, valeur autour du cou des personnes qui sont en
I'Auditorium Cranton de I'Universite Howard, authentique apprcie, tait remarqu au rsidence irrgulire. Mais les incidents de ces
des essaims de mordus se pressaient pour milieu de la Troupe. II projeta I'image de dernires semaines ne sont pas de nature ,
applaudir les artistes noirs I'occasion de leur I'homognit de la Population Haitienne. Au calmer les esprits.
Grande Premire de la saison, tmoignagnes Mal, ainsi que le requirent sa charge et sa
de sympathie et -prsentations de moralit, il fut le grand present. Ah qu'il est Le 30 Mai, rapporte Rudy Maxa dans le
condolances se mirent tout naturellement de bon de respecter 'engament pris! supplment Potomac du journal "THE
la partie. Le Comit Caraibe de Washington Washington Post" deux agents du INS
qui se joignit I'lnstitut Smithsonian pour On vit bon nombre de compatriotes tentrent, par inadvertance, d'interroger la
organiser la soire eut vite fait de normaliser participer la fte et applaudir comme il se fillette de neuf ans d'un reporter du
I'ambiance par des prsentations de doit. II y avait M. Orcena Gervais. M. "New-York Times" M. Neil Sheehan. Sur le
personnes, des speechesd'un got "pouvoir Raymond Mathieu, M. Edzer Racine, Dr. soupqon qu'un "illgal" iravaillait chez le
noir" -,(Black Power )et quelques tours de Celestnprofesse niversite Howard, r nomm avocat Mitchel Rogovin habitant la
darnse mens par la Troupe Jamaquaine. Lon Melles Guirne' Pierre qui jefais un chapeau ru Kingle Wasingtonles miers allrent
put conjecturer en s'arrosant le gosier, bas pour sa raFtrise de-la danse "carrei et: fapper a la-porte des poux-heehan qu'ima i ls
heureux d'avoir contribu a un bon dbut. Daniela Alexis non moins exuberante, pour prirent pour celle la famille Rogovin. a
ne citer que ceux-la. bone des Sheehan laissa pntrer le duo qui
Pour les- artistes haitiens, I't'76 refusa -de reconnaitre I'erreur. Quand ils
au Mall de la Capitale Amricaine apporte la Au Festival du Folklore Amricain, le apercurent la fille des Sheehan descendant
conscration d'une victoire artistique rendue succs d'Haiti atteint les dimensions d'une de I'escalier pour se rendre I'cole, les agents
possible grce aux efforts, aux sacrifices, propagande touristique catalytique. En cela, lui demandrent son nom. "Maria Sheehan"
I'esprit d'ensemble que requirent les Dr. Lamartinire Honorat est d'accord avec repondit-elle. Insatisfaits de la rponse l'un
occasions exceptionells, s'entend, le corps moi: "Par jour, m'a-t-il dclar, il m'est arriv d'eux, une femme, lapristpar le bras pour une
des artistes proprement dit, M.M. de donner plus de cinquante fois les mmes ample interrogation. Mais elle la lacha vite sur
Lamartinire Honorat et Pierre Blain inclus, adresses d'intresss haitiens des I'intervention de la bonne qui la pria de laisser
en passant par le cuisinier Henry Chry, le ethnologues et sociologues dsireux la petite Maria se rendre en classe. Alors
cramiste Alfred Casimir, le chapelier Paul d'entreprendre des voyages d'tudes chez I'homme -agent suivit I'colire une courte
Abraham, le hougan Fritz Jolicoeur, la nous." Miss Suzanne Bushwald, coordinatrice distance. II la rappela. Maria, prenant ses
mambo Alourdes Murat, les tambourineurs de programmes pour I'lnstitut Smithsonian ne jambes son cou, disparut au coin de la rue.
Andr Duplan, Adrien Nmorin et Jean mche pas ses mots:" Quand clate la Aprs qu'ils eurent vrifi la carte de
Alphonse, le fltiste Altmat Ulysse, les musique haitienne ca vous'appelle et vous rsidence de la servante, les agents quittrent
musiciens Eddy Dorlette, Michaud Jrome, transporte. Je pense que-la Troupe nationale finalement la demeure des Sheehan pour
Roland Montreuil, Denis Piton, Antalcidas est magnifique", retrouver la maison de M. Rogovin.
Murat, les Hounsies Maxi Herve, Andr
Jeanty vite remis d'un.lger accident, Yvonne Le samedi 9 Juillet devait prendre fin la M. Sheehan qui dit n'avoir jamais eu que de
Dorlette, Marie Hlne Gervier, I'hougnicon participation haitienne au festival du Mall. bons rapports avec les fonctionnaires de
Adrienne Pierre, les chanteuses Claudette Aprs I'interprtation au clairon de 'I.N.S. fulmina cependant que s'il tait
Pierre-Lous, Mirielle Rodnez et Marlne I'ternelle rengaine "Ce n'est qu'un au revoir" prsent au moment o I'agent toucha le bras
Augustin, les danseurs Pierre Rameau et la bande se reforma pour gratifier les .de sa fille, il aurait fait appel la justice et
Grard Simon. innombrables touristes d'un ultime mais bref introduit une poursuite.
spectacle ra-ra. Nombre de ces derniers, tard
Progressant sur une reputation acquise ds venus, devaient malheureusement rester sur Le mercredi 16 Juin, cinquante-huit jeunes
Juillet 1975, les hommes de Blain firent leur faim car la marche de clture s'arrta a tudiants trangers, des vendeurs de crme a
montre d'un louable souci d'ordre et d'une moins de trois cents pieds du pavillon la glace pour la plupart, furent mis en tat
impressionnante connaissance du terrain. A "African Diaspora", son point de dpart de d'arrestation et conduits menotts au Bureau
elle seule leur prsence tient lieu d'appel: on dix jours plus tbt. de I'lmmigration. Selon M. Edward K. Burns
quitte les tentes avoisinantes sous lesquelles directeur de I'I.N.S. pour la Mtropole, cette
tournoient sur eux-memes les indiens dans arrestation est la plus massive qu'on ait eue
leurs plus traditionnelles et multicolores pa Bnte ces cinq dernieres annes. Les inculpes sont
rures, ou se surpassent des chanteuses de Bicentenaire des tudiants qui travaillent sans permis; ont
"Negro Spirituals", et I'on accourt vert le appliqus pour ce permis mais ne I'ont pas
pavillon haitien. L'on se masse. Ce sont des obtenu; ou encore, des jeunesqui ont demer
touristes venus du Connecticut, des Iles dans le pays longtemps aprs I'expiration de
Philippines ou d'Australie. Mais ii n'y a pas leurs visas d'tudiants; ou encore des gens qui
moyen de casser la foule qui fait cordon. A des Etas-Unis ont abandonn leurs tudes". Au moment oa
I'intrieur, se droule une cremonie je rdige ce texte, la majorit de ces jeunes
vaudouesque bien envotante sous la sont en libert aprs qu'ils eurent vers la
direction de la mambo Alourdes Murat. Les caution de $500 $1000 dollars.
Haitiens sont encercls. Jls sont la coqueluche Suite page 10
UNITE JULY 31,1976 9







JOURNAL DE WASHINGTON

CREDIT DE

$16 MILLION

A HAITI
21 Juin.- La Banque Mondiale vient
d'approuver une valeur de -$59 million
pour des projets de dveloppement au
Salvador, a Haiti et en Jordanie. Le texte
de I'annonce est ainsi libell:
Par des prts et crdits totalisant la
somme de $59 million, la Banque
Mondiale, par le biais de I'Association
pour le Dveloppement International
(AID), son organisme specialise
participera au dveloppement de I'nergie
lectrique au Salvador et en Haiti, et
aidera promouvoir la moyenne et la
petite industrie en Jordanie.
De gauche a droite: M. Amado Gavidia, directeur executif de la raibes et l'Amrique du Sud pour la Banque Mondiale; 'Ing.
Le Salvador a emprunt $39 Million en Banque Mondiale; l'Ambassadeur Salomon; Me Emm. Bros, Mi- Fernand Laurin, Ministre des Travaux Publics'd'Haiti.
vue d'accroitre la capacit de son usine nistre des Finances d'Hail; M. Enrique Lesdu, V.P. pour les Ca-
gothermique d'Ahuachapan.
Le colloque dura: du 7 au 13 juillet.I prometteuse.
Le crdit de $16 million consenti e Journal de Washington, un article dtaill
Haiti est destin au financement d'un DR. A. ORFILA A VISITE HAITI.- Le LA CONVENTION DE L'ISASTA.- sur I'ISASTA. BIENVENUE A
projet visant augmenter la distribution 25 juillet le Secrtaire Genral de la L'AMBASSADEUR DENIS.- Le nouvel
de l'nergie lectrique dans la mtropole I'Organisation des Etats Amricains, Dr. Confrence Annuelle de la Socite ambassadeur du Libria aux Etas-Unis,
de Port-au-Prince, et aider I'Elctricite Alejandro Orfila, payait une visite Internationale pour les Etudes Appliques Son Excellence Francis E. Dennis vient de
d'Haiti a devenir une institution nationale offcielle a la Rpubliqu d'Haiti. et l'Adaptation Transculturelles a t gagner son poste. M. Dennis succde
efficiente et financierement tenue du ler au 4 juillet I'hotel l'ambassadeur S. Edward Peal que
indpendante. Pour honorer la prsence dii Distinqu International Inn. Monrovia envoya A Moscou au bout de
Visiteur, un programme circonstanci t quatorze (14) annes de mission
Pour la crmonie de signature, avaient excut. Le Secrtaire Gnral Alejandro Durant les quatre jours de runion, Washington.
voyag Washington les Ministres Orfila fut recu, tour tour, par Son plus de deuxents personnes prirent part
Emmanmel Bros et Frnand Laurin Excellence Mr. le President de la aux travaux et discussions dont une LA CONFERENCE ANNUELLE
AU COURS DE LA DEUXIEME Republique, les ministres des Finances bonne tranche se droula sous la direction DU PUSH.
SEMAINE DE JUILLET, du Commerce. A l'Agriculture et auix du Dr. Toussaint Clestin professeur (People United to Save
se trouvaient Ressources Naturelles. I'Universite Howard. Humanity) organisation cree -et dirigee
parmi nous Me. Francois Murat, prsident par le Rey. Jesse Jackson de Chicago a
de La Banque Nationale de la Republique Au CONADEP,' i se fam liarisa avec les Nous croyons savoir que des tenu a 'Hotel Sheraton Park-sa ciqureme
- d'Haiti et M. Th6ophi leeaim membre du dtails du PrJt duBas-Bohen pquel -rsolutions importantes onjt prises confence annuedu1 24juillet
Conse il de :Dir ection des travaillentous Iide de '.E.A., un durant les dbats. Deux d'ntre elles.ont dernier.
Tlcommunications d'Haiti. Ces hauts .certain nombre de spcialistes sraliens. trait : la fondation de I';Istitut
fonctionnaires taient venus prendre part Pernanent de Communication et- de Les principaux orateurs furent jesse

fonctionnaires agents enus prtene rar e t ..de
A la Confrence Mondiale des Le 28 Juillet, Dr. Orfila prenait cong I'Institut sur I'Educaton Internationale. Jackson, le- Senateur Iubert H.
Tlecommunications dont le sige fut de ses hotes haitiens, aprs avoir realis Humphrey et George Johnson president
I'Hotel L'Enfant Plaza. un voyage dont la porte est des plus Prochainement sera publi, dans le de-la Johnson Product Co.
LE BUREAU D'IMMIGRATION SEVIT
Suite de la page 9 CONTRE LES "ILLEGAUX" DIPLOMATES EN POSTE A WASHINGTON LISEZ LE JOURNAL DE WASHINGTON
Au Fairied rm ihe fiiae de a CHERCHENT BONNES HAITIENNES BUREAU HAITIEN DE PRESSE
Au Fairfield Farm Kitchen filiale de la
chaine de restaurants Marriott (5200 Adisan O E EN 1032 NATIONAL PRESS BUILDING
Road, Maryland) les agents de I'lmmigration
font irruption a n'importe quel moment du
jour ou de la nuit. Puisque la firme utiliseles APPELEZ LE (202) 347-8266 WASHINGTON D.C. 20004
services de bons nombres d'ouvriers en
rsidence irrgulire, parmi lesquels des ou TEL. (202) 347-8266
Haitiens, ces agents en sortent rarement
bredouilles. (703) 549-2764 (703) 549-2764
De I'avis des observateurs, les agents de
1'I.N.S. traitent avec plus ou moins
d'humanisme les individus arrts. Certains
expriment mme de la sympathie leur
endroit. En gnral ils ne sont pas mchants. OBTENEZ SANS PROBLEME LA RESIDENCE AUX U.S.A.
Mais cela ne nous a pas empch de demander
a M. Burns, pourquoi faut-il qu'on 'passe les OBTENEZ LA PROLONGATION DE VOTRE VISA DE TOURISTE
menottes aux poignets des gens inculps qui,
aprs tout ne sont coupables d'aucun crime. OU D'ETUDIANT
"Une fois mis en tat d'arrestation
dclare-t-il, on passe les menottes aux
poignets du prvenu. Ce n'est-l quune ARAG DIVORCE TESSOCIALESDANSLESJOURNAUX
mesure routinire."
D'HAITI CARTE DE SECURITE SOCIALE
Cette mesure est naturellement trs
critique, au point qu'une ptition de la part APPELZ DES MAINTENANT LE (202) 347-8266
des secteurs indignes est envisage. Comme
opine "Critica", la revue de langue espagnole (703) 549-2764
du National Press Building, "Ceux-I qu'on
appelle impropremement des "llgaux", sont ECRIVEZ AU: LES ENTREPRISES CONTINENTALES
des gens paisibles et respectables qui ne
s'adonnent ni la drogue ni au pickpoket. 1032 NATIONAL PRESS BUILDING
Leur seul crime est d'essayer de gagner leur WASHINGTON D.C. 20004 USA
vie paisiblement aux Etat-Unis en attendant
de pouvoir bnficier de la rsidence
rgulire.
10 UNITE JULY 31, 1976








VIARIETES UNITE AVIS A NOS LECTEURS
VBItlE- UN-II-t DE NYACK

Si vous habitez Nyack ou Spring Valley
vous trouverez. UNITE chez Prato,
propritaire du BEN's RECORD CENTER
situ au numro 33 North Broadway
COU N Nyack, N.Y;
Nous vous encourageons aussi visiter
COUPI NS :BEN'S RECORD CENTER o vous
i rouverez des disques et des appareils
|musique des prix tres raisonables.
LIM EN I SNe manquez donc pas de lire UNITE, le
journal de la famille haitienne, qui s'est
dfinitivement tabli dans notre
Quels sont ceux qui sont qualifis pour communaut.
obtenir...
des COUPONS ALIMENTAIRES (Food
Stamps) French
...et comment les avoir. English
Spanish
Vous avez droit des COUPONS
ALIMENTAIRES si:
a) vos revenus sont modestes et i.numero
inadequats. 25
b) vous avez perdu votre emploi ousi ce UN POUR TOU TOUS POUR UN
que vour gagnez n'est pas suffisant pour vous
permettre de faire face a vos obligations
financieres. THE HAITIAN-AMERICAN NEWSPAPER WITH THE MOST COMPREHENSIVE
c) vous recevez I'assistance publique COVERAGE OF DEVELOPMENTS IN OUR COMMUNITY AND IN HAITI.
(welfare). Pubished by THE HAITIAN UNITY COUNCIL, INC.
Dans ce dernieT cas vous tes
automatiquement ligible pour reqevoir des
COUPONS ALIMENTAIRES.Le but des POUR UN CENTRE CULTUREL
Coupons Alimentaires est de vous permettre
d'acheter d'avantage de produits avec R HAITIEN
une mme somme d'argent. En d'autres
termes vous regevez un "bonus", sur le "cash"
dont vous disposez. Le CONSEIL DE L'UNION HAITIENNE
Pour tous renseignements sur la fagon
d'obtenir des COUPONS ALIMENTAIRES (The Haitian Unity Council, Inc.) am-
appelez ce numro: (800) 342-3710 Vous nagera en son local un CENTRE CULTU-
pouvez tlphoner, sans frais aucun pour REL en vue de la promotion de l'hritage
vous, de nimporte.quel.point de I'Etat de New cultue haitien. L CENTRE se propos
York. Vous pouvez appeler tous lesjours de laculture hatienLeCENTRE se propose
semainede 7 A.M. 10 P.M. de maintnir en permanenceune exposi-

qui pourra tre visite tous les jours par le
public et particulirement ceux qu s'int-
Sres-ent Haiti. L'e-xpo'sition tcomprendra
AVIS outreses tableaux t sculptres&d'artists
haitiens, des photographies montra ntdes
LA UNICO PUBLISHING vues du pays, des articles de notre petite
Commission de pr-valuation industrie et de notre artisanat. Nous comp-
CdansiP Plaeau Crentral AVISE LES ECRIVAINS.
dans le Plateau Central ET PUBLICISTES HAITIENS tons aussi pouvoir maintenir une biblio-
Comme on le sait, depuis prs de deux ans, QU'ELLE SE TIENT A thque et une discothque haitienne.
le Programme Alimentaire Mondial (PAM) LEUR DISPOSITION Pour aboutir la concrtisation de ce
accorde un quota alimentaire aux Moniteurs, POUR TOUS TRAVAUX projet, nous demandons tous les mem-
sous Inspecteurs et autres agents D'IMPRESSIONS. bres de notre cmmna et os a mpa-
d'Alphabtisation de I'ONAAC, ce dans le POUR TOUS bres de notre communaut et nos compa-
cadre d'un accord sign avec le gouvernement RESEIGNEMENTS triotes en Haiti, de bien voloir y contribuer
haitien. Actuellement, les bnficiaires sont S'ADRESSER AU JOURNAL en nous faisant parvenir soit un ouvrage,
plus de 6.000. UNITE un disque, une bande magntique, un objet
En excution de I'article, 1, 9e alina du d'art, ou un article de notre industrie locale.
Plan Oprationnel du Projet HAI. 2.000, une Les noms de tous ceux qui auront contri-
mission du PAM procedera entre le 18 et le bu la ralisation de notre CENTRE sous
30 Octobre 1976 a I'valuation du dit projet.
La continuation ou la cessation de I'aide une forme quelconque seront publis rgu-
dpendra des rsultats de cette valuation. lirement dans notre journal UNIT. A
cette fin, nous avons imprim le coupon ci-
L'ONAAC, assurant ses responsabilits et cette fin, nus avons imprm e cupn ci-
voulant sauvegarder le prestige du dessous qui peut tre utilis pour nous
gouvernement, a entrepris une pr-valuation. faire parvenir votre contribution.
A cette fin, une commission de spcialistes --- ----
s'est rendue au cours du mois de Juin dans le COUPON SPECIAL DE DON AU CEN-
Plateau. Central. Elle a tudi les points TR C TU AT
suivants: TRE CULTUREL HiAITIEN
1) La bonne tenue des hangars logeant les Je dsire contribuer
classes d'Alphabtisation. au CENTRE CULTUREL HAITIEN et d-
sire qu'il soit maintenu convenablement et
2) La frquentation effective des salles de sire it ma u ct
classe. que je puisse en tre fier.
SB -J'accepte ce que mon nom soit plac
3)L'efficience et la prsentation des sur la liste des donateurs et qui sera pu-
moniteurs. :blie rlulisrement sur le qou ral UNITE
4)Certaines ralissations concrtes telles blie rgulirement sur lejournal UNITE,
que: Lutte contre I'rosion, rparation de organe du Conseil de L'Union Haitienne.
route, tablissement de ppinires avec le Nom:
concours des agents d'Alphabtisation et des Adresse:
Conseils Communautaires...
UNITE JULY 31,1976 11








VARIETES UNITE


UNITE A LA RECEPTION EN 1 ER JUILLET
I'HONNEUR DU JOUR DU CANADA

"BLACK CONGRESSIONAL CAUCUS". Dans notre dernire dition a I'occasion du
Bicentenaire de la Rvolution Amricaine,
Depuis le mois de mai dernier, Le Docteur John Hollman, agissant nous avons consacr quelques lignes au 14
Charlotteville en Caroline du Nord, s'tait comme maitre de crmonie, du haut Juillet, date qui marque 'anniversaire de la
dessin de la part des leaders noirs, la d'un escalier dominant le spacieux salon prise de la Bastille et Fte Nationale
volont de jouer un role de premier plan a des poux Logan, tenait A rappeler que de Franaise.
la convention dmocratique qui allait se ce mme escalier prit jadis la parole le Cependant, le manque de place ne nous a
tenir a Madison Squ are Garden, New grand Martin Luther King Jr. et que c'est pas permis de saluer une autre grande Nation
York. Ceux de New York, au cours d'une de la maison de la 88me. rue que qui entretient avec Haiti des liens se ressrant
rception au Wadorf Astoira, le partirent les premiers fonds devant de plus en plus chaque jour...
congressman Charles Rangel en tete, ont soutenir I'historique grive de
solennellement endoss la candidature de Montgomery en Alabama. II passa ensuite En effet, le ler Juillet dernier fut clbr le
Jimmy Carter comme condidat la parole au congressman Conyers du "DOMINION DAY" ou Fte Nationale du
dmocrate aux prochaines lections Michigan. II devait revenir au jeune CANADA.
prsidentielles. congressman de Georgie, M. Andrew Nous pensons qu'il n'est pas trop tard pour
Young, le premier noir a soutenir la formuler nos meilleurs voeux au Peuple
C'est pour marquer cet vnement et candidature de M. Carter ds les premiers Canadien qui partage avec celui d'Haiti la
en mme temps saluer la prsence de moments, de donner la garantie qu'on dfense de I'hritage culturel francophone
congressistes noirs des Etats-Unis que les peut faire confiance au gouverneur Carter dans cette vaste amrique.
poux, couple bien connu, Arthur Logan, qui appartient a cette classe de blancs qui,
vivant au 121 West 88th Street durant 200 ans, ont connu I'oppression,
Manhattan, offrirent le mardi 13 du la misre et la pauvet, les compagnes
courant, un 7 a 9 qui devait se prolonger familires de la minorit noire. NO AUX DIRS DE LA
aux heures les plus avances de la nuit,
tant l'ambiance tait remarquable et les De la nourriture en abondance, de la LATINOAMERICAINE DE QUEENS'
convives de qualit. L'lite progressiste et boisson coulant flots, on devait se
cultive de la communaut noire de la sparer sur une note optimiste: I'Unite Au dbut de ce mois, une Fdration
ville tait l groupe autour de I'quipe des dmocrates blancs et noirs pour le groupant 32 institutions latinoamricaines de
militante de "Freedom Ways" cette revue triomphe du Parti aux lections de Queens, runissant entre elles environ 25,000
de qualit qui vit le jour a la priode novembre 1976. membres, a lu un nouveau comit de
trpidente du mouvement de "Civil direction compos comme suit:
Rights"
Rig Mr. Louis A. Brun Prsident
Mr. Luis A. Mendez- Ist. Vice-prsident
LES JEUX O LYM PIQ UES Sra. Aracelis Durn 2nd. Vice-president
SDr. F : ", -;ernando Gainza ecrtary General-Treas
Cette anne le sige .des Jeux -sant morale et physique, "une mesaine .
01ympiquesest Montral, au Canada. lis dans un corps sain" n entrainait es Mr. Manuel A. Saleta, Jr. Coordinator
dureront du 17 juillet au ler. aoiut.ly a jeunes pour former des athltes, la Le sige de la Fdration se trouve au
quatre ans de cela en 1972, c'tait a comptition tait fraternelle. Pour abriter 85-12 de I'Avenue Roosevelt Jackson.
Munich en Allemagne que ces leux se ceux qui y prenaient part, on dressait des Heights et le numro de tlphoneest: (212)
droulrent, ensanglants par I'attentat tentes. II se construit maintenant des 335-6412.
des palestiniens contre les isralites. villages en bton.
Toutes les prcautions sont prises cette L'organisation a annonc un programme
fois-ci pour empcher le renouvellement Dans la suite, ces jeux furent ngligs. d'activits- assez charg dont les plus proches
'de pareilles atrocits. lis furent repris par Pierre de Coubertin, sont:
un pdagogue francais. Les premiers jeux
un pdagogue francais. Les premiers jeux 1. une confrenrrce de presse, le lundi 2 aot
Les jeux olympiques ont pris naissance modernes eurent lieu en Grce, a Athines 1976 midi, au petit parc situ sur l'avenue
en Grce bien avant Jsus Christ, a en l'anne 1896. lIs englobent maintenant Broadway, entre les rues 76 et 77 de Jackson
Olympie province du Ploponese, au pied les sportifs des cinq parties du monde. Heights, Queens.
du Mont Olympe illustr par les temples C'est a Amsterdam en 1928 que pour la
des principales divinits en particulier premire fois une flamme fut allume!au 2. une demie-heure de tlvision sur le
Jupiter ou Zeus le pre des Dieux et cours des comptitions. Une mdaille de channel 11, au programme de I'animatrice
Junon sa femme. Ces jeux avaient lieu bronze, d'argent ou d'or rcompense les Marife Hernandez intitul "The Puerto-Rican
pendant les ftes religieuses. lis victoires sportives par catgorie. New Yorker". A ce programme, il sera discut
emigrrent A Rome, leur objet c'tait la les buts et objectifs de la Fdration.
R.L.M.


LEADERS NOIRS OBTIENNENT
PROMESSE DE CARTER Toute correspondance au journal devra
r tre adresse comme suit:

Au cours d'une rception historique I'ducation, les possibilits d'emplois,
I'hotel Waldorf Astoria a New York, le I'engagement du Parti Dmocrate a Louis A. Brun, editor
Conseil des Congressistes Noirs de l'Etat rsoudre les problmes de base de la
de New York ont catgoriquement pris minorit noire, etc. M. Carter aurait UNITE
position en fqveur de Jimmy Carter 4promis de s'en occuper d'autant, a-t-il P.O. Box 707
comme prochain prsident des Etats-Unis. soulign, que cette minorit ne lui a gure Canal Street Station
mnag son chaleureux appui au cours New York, N.Y. 10013
Diverses questions ont t agites au des lections primaires. M. Carter s'est dit
.cours de cette runion malheureusement bien imbu des privations et des
trop brve, -M. Carter ayant eu a se souffrances des groupes minoritaires et
rendre d'autres rendez-vous- des jure d'y remdier une fois lu la maison
questions roulant entre autres sur blanche.
12 UNITE JULY 31,1976
12








VARIETES U-NITE ECOS O'HAII

REMISE DE DIPLOMES A DUVIER LES PAYSANS DE PILATE
LETTRES HA ITIENN ES EN DEUIL Duvier est une fraiche et intressante SATISFAITS
localit de Bellevue-La montagne. On y Les Conseils Communautaires se
accde par un sentier partant de rpandent travers le pays, et de son cot
MARIE ANGE JOLICOEUR MORTE EN FRANCE Fort-jacques. Vingt (20) jeunes filles le mouvement coopratif second par des
RESTERA VIVANTE DANS LA MEMOIRE paysannes devaient y recevoir leur spcialistes dont la plupart ont tudi en
DES GENERATIONS certificat en Economie domestique. Mr. Israel s'intensifie de plus en plus. Un fait
Gary AMBROISE, Directeur du Service mrite d'tre signal: La Cooprative
Chrtien et Mr. Eloizi ARCHILE, agricole de Pilate est I'ordre du jour.
cultivateur, Prsident de la Fdration des Elle a vendu au cours de I'anne 1975-76
"Et rose elle aura vcu ce que vivent les I'Universit de Montral, puis Claudine, Conseils communautaires de la zone, pour $82.764,00 de caf. Les paysans
roses: I'espace d'un matin." Prs de mdicin de la Facult de mdecine invitaient de nombreux ducateurs, des producteurs se sont partag la dite
quatre sicles depuis que Malherbe crivit d'Haiti; Yolaine, actuellement en spcialistes en dveloppement et des somme. Le caf s'est vendu 1 dollar la
ces stances du Perrier a I'occasion de la quatrime anne de mdecine; Marjorie personnalits civiles et religieuses cette livre et ce fut la premire fois qu'un prix
mort de sa fille, et ces vers retrouvent tudiant la Biochimie Lille, enfin significative crmonie droule au cours aussi lev a t au paysan-producteur.
toute leur actualit chaque fois que la Ronald, le garcon, allant en seconde au de la lre quinzaine du mois de Juin. La
camargue frappe en pleine jeunesse celui Centre d'Etudes de Pradel Pompilus or langue vermaculaire tait I'honneur: DECES
ou celle qui tait apparemment appel ont t forms tous les Jolicoeurs. Marie discours, pices thatrales taient -
une trs haute destine. Comme Alcibiade Ange, elle-meme dtentrice d'une maitrise prononcs ou interpts en Crole. Au MORT DE MME RENE NICOLAS
de Pomeyrac barde de la ville de Jacmel, en histoire de I'Art, prparait un Doctorat dernier point figurait un succulent buffet Au moment de mettre sous presse, il nous
comme Charles Moravia, Morisseau en philosophie I'Universit de Lille, auquel les convives ont fait honneur de est parvenu de Port-au-prince la triste
Leroy, Roussan Camille et Ren quand elle rendit I'me le premier juillet bonne grce. nouvelle de la mort de Mme Ren Nicolas
Dpestre, crivains de classe, dont dernier, aprs une courte indisposition. De t s m ne Rene Prevst. Aux arents et amis
I'humanisme dpassant les frontires de On n'oubliera pas de si t6t celle dont les Detelles anifestation 'intreur du e deuil afflige, UNTE pr ente es
notre haiti s'est vite plac dans le courant oeuvres prfaces par un Lon Laleau, un pays doivent etre soulignes. sinceres condolances.
de la posie mondiale, Marie-Ange Maurice A. Lubin eurent les loges de la
Jolicoeur, pianiste et poete a vu le jour critique. Pour ceux qui voudront voquer
sur les bords de la Gosseline. sa silhouette et fixer jamais son image INCENDIE AU CAP-HAITIEN
dans leur mmoire, son cousin Aubelin a KERMESSE A FERMATHE
"Je suis, crira-t-elle, une fille crole rappel dans un poignant "In Memoriam" l Sp ,
au charme Caraibe les termes jadis utiliss par le soussign Notre confre e Septentrion, du Une kermesse fut organise le
Une fleur de Jacmel pour prsenter le premier Recueil de vers Cap-Haitien, rapporte que le 24 Juin, vers dimanche 25 juil'et d-rniyr Fermathe
par la Gosseline de la chre disparue: "Ne cherchez pas une heure de I'aprs-midi, le feu a clat a I'occasion de la fte de St. Jacques, Saint
porte ami lecteur, crivions-nous en 1967, I'etage dela maison de Madame Veuve Patron de I'endroit.
une Antillaise travers ces modestes pages un message Guillaume PERARD, la rue 2-1 et J.
au regard plein d'amour". I'univers, encore moins un engagement Le R.P. Occide Sicot Jean, cur de la
I'gard des masses exploites pour le En quelques instants, I'tage en Paroisse voulant intresser les nombreux
Encore en rhtorique ou en philophie, triomphe de je ne sais quelle rvolution! planche fut entirement consumBe; il ne estivants qu'attire cette localit depuis
elle se. rvla au: public haitien comme Du premier,,crit -ds ige de 8 ans, reste que les murs noircis du rez- des dcades contribuer au relvement de
pianiste, lve de I'infatigable professeur passant par "Haiti ma Patrie", "les de-chausse. La toiture de la maison de Fermathe avait run un groupe de dames
Solon C. Verret. Elleacquit justment ma Orangers", "Secrets" et jusqu'au dernier Luc MONPOINT qui se trouve au coin a a qui i a confi I'organisation de cette
sympathie au cours d'une audition ot elle polme, c'est I'me simple et sensible t galement atteinte. Des volontaires kermesse dont le profit ira la
se surpassa dans interpretation des d'une jeune fille de province que caresse saer grad parti d constructiod'une coe presbytrale
meilleures pices de Frdric Chopin. le vent du large, qu'attirent les vertes IlEpicerie de Luc Monpoint. Grice ; la; -
D'autres rencontres chez les poux collines de son Jacmel natal, que berce le diligence des soldats de la Police et des '-- -
Rodolphe Paul (la dame ne Rita Mallary) trmolo des cigales, d'une jeune fille pas volontaires du quartier, apres mise en
et dont la fille Marie-Jos tait presque la comme les autres, la tete leve en service de la pompe incendie, le flau a
soeur de Marie-Ange, devaient me fournir direction des toiles, dans I'espoir d'y t circonscrit.
I'occasion de dcouvrir chez cette brave entendre palpiter I'ame de son ame". Et
fille de Jacmel I'inion dans une seule et c'est cette jeune fille, au teint de A NT STMA
meme personne, le mariage dans un seul "cayemitte" au regard franc, au sourire AC NTA T A
et mme coeur de la musique et de la captivant, qui s'en est alle par une nuit Le M rte n
poesie; d'changer avec I'intellectuelle de juillet, qui est morte l-bas, au pays de Le Matin rapporte qu'un malheureux
I'ame sensible, des vues sur I'art et la France! Mais longtemps aprs que son accident a jet 'imoi dans la rcgion de
-LEOCAN, banlieue de St. Marc. le
littrature, aussi bien que sur les divers souvenir aura disparu, et que sur sa tombe Samedi 19 Juin.
courants de la pense moderne. se seront fanes les roses, ses vers, ses
chansons courront encore les vallons et
Ont t victires Saint-Louis Grand
Elle n'avait que 19 ans. Ne d'un pre les plaines, les montagnes et les collines, Pierre, vqe de la ssit-Ln hois G
Ingnieur, d'une mre institutrice qui les rues de Jacmel qu'elle a tant aims! Pe e la m methodiste
accomplit cette chose rare dans le milieu sancfflie d'Haito et Mme No Noel, sa
haiten: tudier, descendre au Puissent tes pre et mre, tes soeurs, belle-oe
baccalaurat et russir en mme temps tes nombreux amis et admirateurs, O
que ses filles, Marie Ange tait I'aine Marie-Ange! trouver ici 'expression de Is allaient a Montrouis pour entrer
d'une famille intelligente qui a donn ma douloureuse sympathie. Adieu mn aprs a capiale. L vture est
Viviane, la soeur cadette, comme amie! srieusementendommage.
ingnieur diplom de la Facult dese dispaiin des deux
Sciences d.Haiti et prparant une maitrise Laurore St. Juste Cette disparition des deux
personnalits est vivement-- ressentie
partout. Les cadavres ont t transports
la morgue de I'Hopital A. SchweItzer.
NECROLOGIE Les funrailles ont t clbrs 24 heures
aprs.
Le ui 11 j s m e Nw Son corps a t expos le 13 juillet au Le discours funbre a t prononc par
Le lundi 11 juillet est morte a New PATOR FUNERAL HOME Laurelton. le comptable et professeur Thomas
York Madameq Bonne Thveni Sanon, Ses funrailles ont t chantes le samedi LAURENT. II a mis l'accent sur les
ancienne digu retemarquable de Port-au-Prince, 17 jillet la Cathdrale de services rendus aux communauts rurales
'ancienne air etrice d'cole prive. Elle a Port-au-Prince. par le pasteur qui fut aussi un
cre au Be-A le Patronage de a Sante A sa fille, Madame Fernand Bouillon, a progressiste.
Famille appel depuis 'ane derm ses parents et amis prouvs par ce deuil,
en tmoignage de reconnaissance ECOLE ses parents et amis prouvs par ce deuil,
BONNE THEVENIN nous prsentons nos sinceres L'inhumation eut lieu au cimetire
NTHEVENIN. condolances. rural de LA PLACE Condlances et
Ssympathies.
UNITE JULY 31,1976 13









NOUVELLESINTERNATIONALES




Au cours du mois de juillet en L.Agence France Presse II a t trouv le corps de Les sources autorises des servira financer un projetdont
selon 1'Agence France Presse informe que I'Ambassadeur quatre personnes cribles de Nations Unies informent qu'au le cout total est de 72 millions
(AFP), Monsieur Adolphe anglais en Irelande, Mr. bailes dans une voiture cours du mois de juillet 1976, le de dollars et destin amliorer
Suarez, ag de 42 ans et qui a Christopher Ewart-Biggs, a t stationne au centre de la ville Brsil a recu un prt de la le niveau de I'alimentation de la
occup les fonctions de Ministre tu Dublin avec sa secrtaire :d'aprs des sources Banque Mondiale pour un projet population besogneuse du Brsil,
du Mouvement National dans le qui I'accompagnait, le 20 juillet. journalistiques. Cependant sur I'alimentation. Ce prt qui surtout pour les groupes plus
gouvernement de Monsieur Arias aucune information officielle s'lve 19 millions de dollars vulnrables.
Navarro en Espagne, a t Le chauffeur de :n'en a fait tat. En face du
design par le Roi Juan Carlos I'Ambassadeur et un autre mouvement communiste et de la
pour prsider le deuxime fonctionnaire anglais de gauche rvolutionnaire, le
gouvernement de la nouvelle I'ambassade qui sont originaires gouvernement argentin actuel
monarchie. de I'Irelande du Nord ont t agit mais ne parle pas. La Associated Press de de vie dans ce lieu.
Le choix du souverain a t gravement blesss. L.Ambassade -Pasadena, Californie, le 20 juillet
une surprise dans la crise ouverte britannique Dublin, capitale de Selon les informations de 1976, informe que le Viking I, Le Viking I a parcouru des
soudainement par la dmission, la Rpublique d'irlande, avait t 1'Agence France Presse du 18 navire spatial des Etats-Unis est millions de milles la vitesse de
sur la demande du Roi, de brule quatre ans auparavant par juillet 1976, un dignitaire du arriv.sur la plante Mars et a la lumire. Son succs fait valoir
Monsieur Carlos Arias Navarro. une foule excite quand les parti nationaliste au au pouvoir envoy des vues splendides de la technique amricaine dans le
Les services d'information troupes anglaises parachutes en Chine insulaire (Taiwan) a cette plante la terre. Selon les domaine spatial. Les soviets, en
officiels du gouvernement avaient tu 13 civils non arms dclar que son pays envahira la appareils spciaux du Viking I, deux fois, ont lanc des
espagnol donnaient auparavant au cours d'une manifestation en Chine continentale de I'atmosphre de la "plante vaisseaux vers Mars mais n'ont
pour imminente la nomination Irelande du Nord. Mao-Tse-Tung ds que cellei rouge" contient du nitrogne et abouti aucun rsultat. Ces
de Monsieur Jos Maria de L.ambassadeur anglais Ewart sera entre en guerre avec de l'argon en quantit suffisante vaisseaux ont disparu dans le
Areibza qui occupait lades Biggs ag de 54 ans est le 'Union Sovitique. pour permettre aux hommes de "silence loquent de ces espaces
ffnctions de Mn istrese des remier fonctionnaire britanique Ce dignitaire du nom de Chen science de penser la possibilit infinis"
Affaires Etrangcres et qui tait al tre tu en Rpublique a affirm que les rcents
considr comme le plus liberal relande depuis la guerre de vnements en Chine Populaire,
des membres du gouvernement I'indpendance de ce pays vers savoir la mort de Chou-En-Lai, Vue Panoramique de.la Terre arde de Mars.
1920. le "mystrieux assassinat" du
commandant militaire de
Foochow, le Gnral Pi
Selon l'Agence France Presse L'Agence France Presse (AFP) Ting-Chun, vont amener les
Selon IAene Frane P e informe de Pkin, le 7 juillet, soviets provoquer la Chine
(AFP), au mois de juillet, le petit que le Marchal Chu Teh,ancien Populaire dans ses frontires,
village de SavignyTLe-Vieux, pres chef de I'Arme Rouge et tant donn.la dtrioration de
du Havre en France, dansle prsident de 'Assemble la s ituation du rgime
Dpartement de la Manche, a Nationale populaire de la Chin po-sitique su le continent
revcu les plusC bellas hures du continentale est dcd l'ge chinois.
Moyen-Age. Ce petit village a sa de 90 ans,1e 6 juillet, minuit.- did n Monsieur Cheili~n, le
sorcire pour "non assistance
eLau uriffus l porte-parole de Taiwan, a conclu
personne en danger". La rumeur Radio Pekin a diffus la qu'avec l'aide des masses
disait qu'elle avit envout un biographie du disparu qui jut a n t i m a o i s t e s et
seminariste qui tait venu I'un des dirigeants les plus anticommunistes, Taiwan
enquter sur ses activits et que prestigieux de la Chine abattra le rgime de Pkin et
depuis le malheureux lui sert de communiste, avec Chou-En-Lai repoussera en meme temps
chauffeur. Une religieuse et a annonc la formation d'un I'attaque sovitique.
rsidant' dans la rgion a dclar comit charg des funrailles. Ce
n'avoir jamais t seule chez a comit est presid par le L'Agence France Presse
sorcire de peur d'tre Chairman Mao-Tse-Toung en informe de Londres, le 11 juillet
attrape". personne, assist des trois 1976, que quatre mercenaires
Madame Esnault, la sorcire Vice-Prsidents du Parti qui avaient t condamms
communiste chinois. mort en Angola ont t passs
en question et qui se faisait par les armes le samedi 10 juillet,
appeler Na tre Dame. de la Un jour de deuil national a t Luanda. Cette agence ajoute
avec I'un de ses adjoints pour dlar' avec mise du drapeau que, selon un bulletin de presse
avec i'un de sels adjoints poaur national en berne sur tout le de la B.B.C. de Londres, les trois
avoir conseill un agriculteur territoire de la -Chine. britanniques et I'amricain
du nom de Georges Leroy de Conformment aux coutumes et accuss par le gouvernement
cesser de boire et de manger protocole chinois, aucune angolais ont t excuts-par un
pour conjurer I'envotement. dlgation trangre ou de parti peloton compos de membres de
L'tat de dlabrement physique frre, aucune personalit amie ne la police militaire en prsence
de I'homme des champs avait sera invite participer ses des reprsentants du
attir I'attention de la police qui funrailles. "Mouvement Populaire de
le trouva dans son lit presque Libration de I'Angola". Les
mourant. -de ngoa.
mourant. ,trois britanniques s'appellent:
Selon la Associated Press, le 7 Costa Georgiori, 25 ans, Andrew
juillet 1976, une bombe a Mackienzie, 26 ans et John
explos la veille au soir au sige Derek Barker, 30 ans; et
Selon des informations du commandement gnral des I'amricain a pour nom Daniel
provenant de Panama, le 7 Forces Ariennes de l'Argentine, Gearhart. lis taient venus en
juillet, le Ministre des Affaires Buenos-Aires. Le journal "La Angola pour combattre aux
Etrangres de ce pays, Monsieur Prensa" de Buenos Aires a cSts des forces angolaises
Aquilino Boyd, prcdemment annonc qu'il n'y a pas eu de pro-occidentales. Condamns
Reprsentant Permanent de son victimes. mort par le gouvernement
pays prs de I'Organisation des gauchiste du prsident
Nations Unies, a dclar que son Les sources officielles n'ont Agostinko Neto, ils ont t
gouvernement avait fix I'anne donn aucune information ce fusills imalgr les dmarches
1977 comme date limite pour la sujet mais les forces du incessantes faites auprs du
signature d'un trait qui gouvernement ont dclanch gouvernement angolais par le
liminerait toutes les causes du aussitt une vaste opration de gouvernement des Etats-unis et
conflit existant entre les Etats controle de certaines zones de la les organisation internationales
Unis et Panama. capitale argentine. et religieuses. -
14UNITE JULY 31,1976
14







LITTERATURE HAITIENNE
_____Hier et Aujourd'hui
LES FORTUNES DE CHEZ NOUS
LA FAMILLE suivant son homlie, lui parla de la ncessit Mooi, j vais voi ces messi pou mon pro-
DES qu'il y avait pour eux de se conformer a cet pre sirt!...
PITIT E-CAILLE usage qui veut que tout libr aille remercier La rentre d'Elizer Pitite-Caille chez lui
l'Autorit !... causa une agrable surprise. Sa femme Vell-
Moi, aller remercier mieux vaut mille da, qui avait tent maintes dmarches auprs
Voir Notre Numero du 4 Juillet 1976 fois la mort !... des autorits, s'tait laiss persuader que la
Boutenagre, qui ne prenait rien au tragique, vie de son *mari n'tait pas en danger, mais
certainement ouvert toutes grandes, aprs son lui rpliqua : elle ne pensait pas qu'il serait mis dehors si
passage la Chambre, les portes du Snat de Puis-ce-que c'est votre l'ide, je vous lais- t6t. Aussi, en le revoyant, vola-t-elle A son
la Rpublique, ce changement d'air, impos se votre l'ide... Quant moi, je vais dgager cou et couvrit-elle de baisers et sa bouche
par les mdecins politiques, avait produit sur mon muscade. J n v pas tomber encore et son front et ses joues. Pitite-Caille en fit
i 'ffet 'un violent purg f: ai com- dans aukine malicit. Maltre corps, veillez autant...
lui l'effet d'un violent purgatif : ii tait com- eorpsl... Les p'tics mounes de la maison, le alfre-
pltement vid. Ses cheveux avaient..blanchi; corps1... Les p'tits mounes de la maison, le palfre-
ee Oh! vous pouvez accomplir cette forma- nier, le cocher, la mnagre, la cuisinire,
sa voix tomnitruante, devenue creuse, r6sonnait
o n ae n s lit, c'est votre affaire jusqu'A la pimpante fournisseuse de lait &
comme un vase f. Quant A son cceur, il Oui, c'est mon aff. C'est c qu vous qui, en vieux vicieux, il faisait la cour en ca-
tait gonfl d'amertume et de fiel. voulez pas comprendd; poutant vous tes chette, tous furent contents de sa libration.
Pays outu! pays foutu! pays foutu 1 telles in homme qui ou plis dans les livres qu moi. Quant A son gros dogue, Cadeau, il ne savait
furent les paroles qu'il rptait comme un Qu'est-ce qu cla p vous fait d dire : comment fter le retour inattendu de son
fou. II fallait done lu remonter le moral. Ginral, j vous rinmcie ... et vous retirer? maltre! II allait, il venait, la queue frtil-
Non, non, mon che, lui dit Boutengre, A rien! Ngre ap tromp negre dpi lan Gui- lante; il s'lancait sur Pitite-Caille, lui lchait
c'est ine err : le pays n'est pas fouti; c'est nde. la main, se roulait A ses pieds, se relevait,
nous qui, pou ine anne, in mois, ine hre, et, Cette l'isage de rmecier, nous sommes bondissait, puis aboyait joyeusement. 11 tait
pt-te ine minouite sont fouti. II n faut pas vni 16 trouver. C'est ine couyonnade, c tout zle et tout amour.
blier qu'y a in jou pou chass, in jou pou vrai; mais c couyonnade p sauver la vie. -- Oui, ma chre, disait Elizer a sa femme,
gibier. Grands mounes longtemps toujou rpt Et la vie, c toute dans c pays. Di moment oui, ma chbre, je te reviens, mais combien
aussi : < Cd pas tous ld jou Franouse al lan tte pas coupe, on p toujou esprer. dfait, comme tu le vois, et combien
mach i pot bon sirop. Si bon vent souffl pou nous, nos psquit dsillusionn! lis m'ont purg...
Di reste, c'est pas d'aujod'hui qu j suis peut dvnir nos captaine-suytes... Mieux vaut cela que la mortl Je te soi-
dans les affi de mon pays. Dpi l'empr Chou- Mon ch, la polutique haltienne, c'est in gri- gnerai, tu prendras d'abord de bons raf-
louque j m'ocquip d polatique. J'ai vi des gnin-dent. On n'estjanmais tout-A-fait ennemi fraichis et aprs Sor Malice te prparera un
choses qui m'ont donn l pli rflchi. Jai vi ni tout A fait zanmis. Tout dpend de la sitira- petit lock qui te passera dans le sang. Ca te
leu gnral Similien, leu chef des Zinglins, tion. Aujoud'hui on se foute des coutt man- fera du bien; et tu reprendras....
c'eutait l'homme 16 pli puissant, 1 pli gros chettes, dinmain on est comme Cocotte ac Oui, ma chre, il me faut des soins. Je
ngre, enfin c'eutait leu pape d'Hati: eh bien Figaro. La polutique, c cancou b1 m nage n'ai pas d'apptit. En prison, je donnais pres-
l gnral Similien, at rendi tolle tolle, de bosse- Gesrael avec sor Tichoute. Granb' que tout ce ue tu m'cnvoyais aux portiers,
godette- godette, fblancfblane, dans l pri- matin, c jour, c soufflett, c baton; apr- aux sentinelles et aux Rhleurs. Quand ils ne:
son d Port-au-Prince. midi pass ou yo; nguesse la ap caress sont pas mchants, et qu'on sait s'y prendre,
Mon che, nan point espante pou fait moin nomb li, et nomb la ap bo famm'li; cap lan ce sont de vritables providences. C'est par
vol gagure; quand j prends ine botte d rhonte? c sont les fourapottes. eux que je savais ce qui se passait au dehors,
saliere j fais la promenade, pou rentrer en- Dans la polutique, il faut savoi rentr et et c'est grce A leur obligeance que chaque
suite dans 16 marty. Aussi, ti tou prison nous il faut savoi sorti. C'est la qu'est reste toute matin mon dachot tait dbarrass... des
sorti prend 1a, n'est rien, rien di tout. J n la foce. La polutique c'est ine joute, et mauvaises odeurs...
rgrtte qu'ine chose, c'est ma rindingote bom- dans toutt joute, gangnin gain, gangnin J'espre que cette legon te profitera et que,
bazine tout neuf qui dchir. Viege Altagrce pte. comme on dit, oua fait you croix et puis oua
pt g moin! plitt que j'tais pris in coutt Ainsi jd'hi nous fait eraps, dinmain n'a suy bouche ou terre...
bayonnette, pass riadingote moin chir : you fait lepp. Slement il faut ne pas deseusprer; C'est fait dj... On ne m'y reprendra
rindingote, ca cout cher... 'ne pas rentrer dans les mauvais zaff; il faut us.
C bon, f...! se conserv, se montr mme pintade pou qu Tiens, une petite b ion faux col.
Moi, j'ai fini, fini avec la politique de ce cabrouette pas cras ou; mon ch, on doit C'est quoi, chbre?
pay-ci. Ne m'en parlez plus... mouri son corps, car dans ce d'HaIti-Thomas, Une punaise, sans doute.
C'est ine err. Est-ce qu nous pas tou- ga Dieu serr pou vous, l'avalasse pas janm' Vellda saisit la bte et la lui montre...
jou vivants. Nous sommes passs vingt jou pot I'all. Et pi souvenment ti coutt baton, ti Mais..,- que c'est dgotant! c'est
dans les cachots poluti.-ues, et comme dit C- tou prison, quand on n'est pas vol une... caranue ... sale souvenir des cachots.
ligny Ardouin qu j conni : La corde poli- ouvri la passe pou vous. Des voisins, apprenant la bonne nouvelle,
tique ne dshonore pasI C'est l vol, l vol C sri, c parole l'Evangile ce que je vous s'empressrent de venir presser la main au
A main ame, c'est 16 plimin poule qui est dis... pr d v
in crime, in dshon, Dieu mci nous pas C'est tout ce que vous voudrez; mais c'est Notez que beaucoup d'entre eux ainsi que des
vol... dans ce pays qu'on voit de pareilles choses. familiers de la maison avaient t absolument
Ti botte nous prend lA, c'est ine botte rpos. marrons pendant son emprisonnement. C'est
Nous sommes gauche, nous sommes cate A l'tranger, tenez en France ou j'ai pass prs toujours ajnsi dans ce pays : du moment que
maque pou l moment :- cousin, mouri pole d'une anne... vouous trouvcz dans un mauvais cas ou un
nous!... Boutengre l'interompant brusquement : cas agongnon, adieu les tchionnels! adieu les
Elizer Pitite-Caille accepta bien a faire le N'allez pas pli loin avec votre la Fran- amis! adieu mme certains parents et allis!
mort; ses cruelles dceptions d'ailleurs 'y ce,... La France, c la France, Halti, c Ils deviennent halca; ils craignent de se com-
avaient prpar; mais en s'effacant de la Haiti.... promettre... 11 faut plutSt les plaindre, ces
scene politique il n'entendait point y revenir Nous sommes dans in pays de calbindage, lacheurs, car hlas! ils ont raison : souvent
ni dans l'attitude d'un martyr, ni dans .celle i faut calbinder; voil tout... on les considere comme co-auteurs ou com-
d'un redresseur d'abus, ni genoux en implo- Mon cher, j'en ai assez de votre sermon, plices de faits auxquels ils ont t entirement
rant la protection de personne. II ne voulait de vos Ihatineries, je rentre chez moi.... trangers...
point avoir A rougir de sa conduite. Aussi Ils se pressrent la main. J'ai vu, ce qui est le comble des combles,
bondit-il de colre, quand Boutengre pour, Boutengre en s'loignant lui dit: Suite pace 16
UNITE JULY 31,1976 15






LES FORTUNES DE CHEZ NOUS Sans prendre de biais, Pitite-Caille repoussa pas vini la, satan pas vini 1l, l'orage pas tomb
LA FAMIeE es conseils. la, joudas trahison pas proch la.
LA FAMILL- Je suis 'hatien, je reste haltien et je Un homme pas mouri sans grande confes-
DES mourrai haitien. Je n'en veux pas prcisment sion gnrale; une femme pas mouri en mal
PITITE-CAILLE au pays; j'en veux spcialement aux choses et d'enfant. Celui qui connin l'oraison Saint-Ba-
certains hommes... thole qu'il n'a pas rcit, a commis un grand
Vous tes un imbcile, mon ami... pch mortel; celui qui entend l'oraison Saint-
Imbecile, tant que vous voudrez, c'est ma Bathole et qui ne pas apprendd li va commis
Suit d la pag 15 conviction, j'y tiens. Mais puisque vous m'avez un grand pech mortel .
j'ai va maltraiter, abattre des animaux parl avec franchise, souffrez que je vous dise Et la bonne femme acheva ainsi, en se frap-
parce qu'ils avaient eu le grand tort d'apparte- A mon tour que les actes que vous venez de pant trois fois la poitrine et en disant a Pitite-
nir A des citoyens disgracis, exils ou ayant rappeler, ainsi que bien d'autres que je connais Caille de l'imitur :
,,is!... personnellement, me prouvent que vous autres, Oraison Saint-Bathole, gravez dans mon
Un tranger, M. Voum, ami de Pitite-Caille, trangers, a part de rares exceptions, vous coeur! Oraison Saint-Bathole, gravez dans mon
profita de la visite de... condolances qu'il nous faites payer trop cher l'hospitalit que cceurl Oraison Saint-Bathole, gravez dans mon
lui fit pour lui conseiller de se naturaliser : nous vous accordoris... coeur!
Faites-vous francais, allemand ou am- Voim qui ne s'attendait pas A cette riposte, Landi p, 1 di fis, et di Saint Tesprit si soit-
ricain. C'est le seul moyen d'tre respect lui pressa la main et partit.. il. ,
et protg sur le sol d'Haiti. Vous pourrez Les visites succdaient aux visites. C'tait Au dpart de ces tranges visiteurs qui furent
circuler librement, toutes les heures du jour tantt un filleul de la ville, tantt un filleul tous grnreusement rationns, Pitite-Caille alla
et de la nuit; vous pourrez avoir votre franc de la campagne qui venaient voir leur par- prendre un bon bain de feuillage. II en sortit
parler sur les affaires du pays. Si on vous rain... C'taient aussi des tontons et des sors, un peu-dispos et mangea avec plaisir, pour se
frappe le gouvernement paiera; si oi perqui- de vieilles connaissances; des pauvres-aveugles refaire la bouche, une petite salaise a la sauce
sitionne chez vous, le gouvernement paiera; si et mme des fous, parmi lesquels brillaient au timalice.
votre maison brle, le gouvernement paiera; premier rang Didy, Frre Sirin, Audig, Ger- Des conseils de la bonne femme Elizer ne
enfin, au moindre dommage qui vous sera mine, Alhoneur; ils avaient fait de la route retint qu'une partie : il ne crut pas ncessaire
caus, le gouvernement paiera. Vous aurez expressment pour manifester aussi leur joie A d'apprendre par coeur la fameuse. Oraison
la quitude d'esprit, vous serez absolument Pitite-Caille. Saint-Bathole ; il la conserva nanmoins
libre. Profitez donc de la prsence aux affaires Une bonne femme. de la troupe, au chef comme une sainte curiosit; mais il fit chanter
de M. Delamein Allamin.. Chaque fois qu'il branlant et aux pas hsitants, dit A son bien- lamessed'actions de grces et donnadel'argent
arrive aux Relations Extrieures, les colonies faiteur : Sor Yette qui demeurait au Petit-Fonr, pour
trangbres vident des coupes de champagne Pitite moin, bon Dieu bon; bon Dieu va prparer un tchiampan destin aux prison-
en son honneur. protger ou; bon Dieu va fait you pas pou ou niers.
C'est l'homme accommodant par excellence. apr passage ou soti pass l1. Sor Yette fit grandiosement les choses, bien
llsne discute point; I1 cajole. Avec lui les r- Mou fait you reve pou ou lan nuite-la : c q'elle et la prcaution de prlever sa petite
clamants ont toujours raison. Ils n'ont qu'A papa ou mimb moin ou, cancou moin oui o. dime.
prsenterleurs notes, c'est accept. Li pri moin viia pal oi. Pitite moin, cou- Le men se composait :
II est d'une exquise urbanit envers tous; t Ca ma p dit ou : ga ou pas connin grand
vous n'avez pas besoin de vous dranger; il pass ou. Bouillon-coq, bouillon de tripailles; ragots,
vous apporte lui-mme dans sa ser- Oua fait l'aum6ne; oua vo-y you ti caf sicine, grio, mouca, tchiaca, tomtom. Riz,
viette, le montant de ce- que vous rclamez. douvaht jodevant GCathrdale, devantainte- pois et riz, mas-mouluet poisronuge.
Ainsi avant-hier, le Trib al de pix ayan Anne, devant Saint-Joseph : oua fait you man- Patates, bananes,igname, giroumot,
'amn Fok A 10 gourdes d'amendes et A ger prisonnier, you. ti manger-l-zmes : oua affi en grande quantit, akassan
itime de dommages et intrts au pro- baille limin pouou ti limi douvant La Croix,. ac sirop. Zabocas, pain,
Monsieur dont le buggy a t endom- enpi oua fait chanter you ti messe actions d biscuits et cassaves.
ma, ,ar le sien; il s'est,empress de venir grces... Ou tendez ca moin dit ou? Desserts
le soir mme chez Fok. Pensant qu'il allait Oui, manman.
produire une demande de rclamation, il Ou tendez ca moin dit- ou? Mangots et cannes.
lui a offert de payer les dix gourdes.pour lui. Oui, manman. Pour les fumeurs, Sor Yette y avait ajout
Vous n'ig oren pas que, ces mois derniers, Ou tendez ca moin dit ou? de nombreux paquets de cigares.
j'taissur le point de mettre les clefs sous la Oui, manman. Plus de cinquante hommes furent rquisi-
porte et de m'enfuir. Oui m'a sauv ? C'est -- Eh ben, c bien, pitite moin... Plus de cinquante hommes furent rquisi-
porte et de m'enfuir. Qui m'a sauv ? C'est Eh ben c bien,tionns pour le transport de ce tchiampan pan-
votre impayable M. Delamein Allamin. Ca coUte si peu, moin va fait tout a. ou tae. Les metaaent placs da
Voici l'histoire en deur mots : un policeman dit moin... des bacs, boquttes, terrines, ferblancs de gaz
court aprs un voleur. Le voleur entre chez moi Est-ce que ou connin Oraison Saint-Ba- de bc reouvert de blante es serviettes.
par la barrire; I'homme de police entre aprs thole, pitite moin? E processionnellement lon se rendit la
lui; mais le coquin a le temps de se sauver Non, manman... Et prcesn e eee
en se jetant dans une cour voisine. J'arais pu Eh bien, pitite moin, coutez; prend you -
n'y point faire attention, mais sachant qu'en plime pou coucher li son papier... Oraison ci uand ce repas arria la pnson, il s'y pro-
Haiti l'tranger peut faire flche de tout bois, la l1, nan point oraison couli. Li gaingnin vtu duisit un tumulte infernal. Les pauvres prison-
je me rendis immdiatement l'h6tel de Mon- nett, ou va apprendd li... niers soumis au rgime de la dite forcee, -
sieur Delamein Allamin, et aprs un vif ex- Et sous la dicte de la bonne Sor, Pitite- bien que leur ration ft rgulirement paye,
.pos de i'incident, je lui annonqai qu, pour Caille crivit : --isotrirent preipitament des petutes cours
la violation de mon domicile, j'allais dposer intrieures et se rurent, en poussant des cris
une rclamation en rgle chez mon Ministre... Oraison Saint-Bathole. de joie, dans le long corridor empuanti qui
Effray, tout effraie ce pauvre homme conduit au bureau du gelier, cependant que
M. Delamein Allamin, me rpondit : Saint-Bathole, Saint-Bathole, aussitt qu des condamns dans les cachots verrouills
Je n'aime pas l'clat, lescandale. Rglons l coq chant, rveillez-vous; prends d'leau montraient A travers les grilles leur sombre
les choses A l'amiable, A la muette. Que rcla- lavez yeux ou; prends d'leau lavez main ou; visage de spectres.
mez-vous? prends d'leau lavez pieds ou; prends sapattes Parmi les assaillants on voyait des fous et
Cinq mille dollars... ou mett lan pieds ou; prends cordon ou marr des lpreur, des tuberculeux et des galeux, des
Je vors en donner&i deux tnille; faites- reins ou; prends grand jone galonnin ou syphilitiques au cou gonfl d'crouelles puru-
moi le pla. .r d'accepter... quimb lan main ou; et sorti au cente grand lentes, les uns, presque nus, les autres couverts
J'accept Le lendemain, j'tais pay, et par. chemin. Et ou rencontrez l Bon Jsus. de cicatrices et de haillons; cenx-ci n'avaient
consquent remis & flot. Saint-Bathole, Saint-Bathole, d'o venez- pas un poil sur la tte : ils s'taient fait raser
Beaucoup, beaucoup de mes amis ont us de vous? Je viens vous rencontrer, mon Bon avec des tessons de bouteilles; ceux-lA pour
ce moyen, et ga a toujours bien march... Jsus. -~- Saint-Bathole, rtournez chez vous. tout vtement ne portaient que des pantalons,
Faites-vous done tranger, et HaIti devien- 11 y a endroits oi l'on dmande pou vous trois noirs d'une crasse luisante, trous aux genoux
dra pour vous un dlicieux Paradis... fois par jou. A ouss qie vous d rez dmon A Suivre...
16 UNITE JULY 31,1976









ENGLISH SECTION




EDITORIAL


This newspaper, in the person of its editor, Having failed to stop Carter as expected, QUEENS LATIN AMERICAN FEDERATION
was privileged to cover the recent Democratic convention time closing in, the king makers, ELECTS A NEW BOARD OF DIRECTORS
Convention held at Madison Square Garden in the power brokers and all the rest of the
New York from July 12th to the 15th. democratic machine joined the Carter- The Federation of Latin-American
band-wagon which, by then, was sure to win organizations of Queens, located at 85-12
We have been able to observe,first hand, the nomination. Roosevelt Ave., Jackson Heghts, grouping
the development of this memorable gathering Roosevelt Ave., Jackson Heights, grouping
which led to the expected nomination of Remembering the 1972 disaster with Mc. representatives of 32 organizations with a
Jimmy Carter as the presidential candidate of Govern, the urgency of a united party became membership at large of approximately 25,000
the Democratic Party and the not so much imperative to insure a possible democratic members held a general membership meeting
expected choosing of Walter Mondale as his victory in the November elections. on Thursday July 8th, 1976 and elected the
running mate for the vice presidency. Responding to the wisdom and aspirations of following directors:
their constituants, the party leaders quickly Mr. Lous A. Brun Presdent
It is not the feat of conducting these abandonned their efforts to stop Carter and Mr. Luis Mendez st. Vice-President
proceedings involving 5,000 delegates and joined, we must say in all fairness, with Mr. Luis A. Mndez st. Vice-President
alternates, 10,000 press representatives and enthousiasm, the Carter candidacy. Sra. Aracelis Duran 2nd. Vice-President
8,000 guests that impressed us most. It is Dr. Fernando Gainza-Secretary-General-Treas
rather the result of this entreprise that It is at this point that we call our reader's Mr. Manuel A. Saleta, Jr. -General Coordinator
requires that we pause a moment to examine attention.
it and draw, for our readers, the necessary The Federation has planned a series of
conclusions. The unity around the Carter candidacy is public events for the forthcoming weeks
symbolic of the kind of spirit that must comprising a press conference to be held
We must remember that only 6 months prevail henever the higher interest of a Monday August 2nd, 1976, at noon time, at
ago, the Georgia farmer declared his party, an organization or a nation are the corner of Broadway, between 76th and
candidacy for the presidency of the United concerned. It is a spirit of sacrifice and 77th streets in Jackson Heights, Queens and a
States. He then initiated a direct and personal abnegation. Personalities, personal ambitions half hour television program on Sunday
campaign throughout the country. Wherever and interest are set aside to participate in a August 8th, 1976 at 9 PM., on Channel 11,
he went and introduced himself in those collective action that will lead to the victory hosted by Ms., Marife Hernandez on her
terms: of the candidate, the standard bearer of his program "The Puerto-Rican New Yorker".
party, to which this latter wants to give a new
"My name is Jimmy Carter and I am face reflecting its youthfulness, its vitality The goals and objectives of the Federation
running for president." the answer to his and vigor, its spirit of social justice and the will be highlighted on the aboe occasons
statement was almost invariably as follows: high ideals and principles which should
Scharaterize the great American democracy.
"Jimmy who? Candidate for what? "
The above philosophy and attitude also
Mr. Carter, therefore, was little known as guide our team which is engaged with all the
one of these outstanding citizens who might ,strength of its convictions, in asuprem effort HAITIAN AMERICAN REGISTERED
ambition the highest office of the land. Itis of unity. Our social as. well as our political VOTERS EQUALITY SERVICE TEAM
true thathe was,for a while, governor of the positions have been well stated in- our (HARVEST) UNIAS VERITAS.
State of Georgia, bit it was not enough to previous editorials. Our philosophy is one of
make him a possible presidential candidate real humanism and professes love and respect IMPORTANTNOTICE.
for the presidency. Most American presidents for our fellow men. We repudiate all these
having come from the Congress in Washington low instincts which lead the human being to
and none of them came from the South since the abiss of degradation and regression. On November 4th, 1976 will be held
1848. general elections for the presidency of the
Once again, like the democrats, we urge United States as well as for a number of other
The situation being what it was, the Carter our community to gather, not around one local offices.
candidacy soon began to gain in momentum individual, but a common cause and ideal as We have observed during the past
and traditional politicians belonging to the expressed in the many statements made by us years that although there were thousands of
party's so-called "machine'' began to worry in this newspaper since it was first.published. American citizens of Haitian extraction
about Carter's independent initiative. When Let us do it together and make it a success. eligible for voting, only a small percentage of
they realized the seriousness of Mr. Carter's them took part actively and constructively in
candidacy which did not fit into their plans In conclusion and to paraphrase Langston such elections. Consequence: Our community
-they had under consideration for this Hughes we now say: "lf those who follow us has never been able to negotiate and obtain
position Jackson, Humphrey or Udall-- they and are of good faith are satisfied with our its fair share of programs granted to other
began a stop Carter movement. We then saw movement, we will be happy; if, on the organized minorities.
such candidates as Jerry Brown and Senator contrary, the perennial detractors and In order to prevent that, once again, we
Church emerge and enter the race in a move complainers are unsatisfied and are mad at us, remain indifferent, inefficient and
to collect delegates and prevent Carter from we could not care less. As far as we are disorganized as we have demostrated before,
winning a first ballot nomination at the concerned, we know.that we are building for our organization that will now be called under
forthcoming convention. Thus, the wa the future and, one day, we will retire on the the name HARVEST is working towards a
would be opened for entering someone else top of the mountain, fully satisfied with our coalition of all Haitian-American voters
name for nomination at the convention work and feeling free." registered or not in any one of the political
_____parties of this country.
To this effect, we have formed a political
structure which invites all Haitian-American
citizens to mail in their names and addresses
__in order to be convened to a general meeting
in which special committees will be formed
and a platform elaborated in which will be
S U S enumerated our community's priorities for
future implementation.
S U B SIB E Haitian-American democrats, republicans,
liberals, conservatives, men and vomen please
respond to our call so that, at last, we can, in
the proper way, claim our rights and
prerogatives.
SE Please address your communications to:
iTO A HARVEST
c/o UNITE
P.O. Box 707
New York, N.Y. 10013

UNITE JULY 31,1976 17












ENGLISH SECTION


THE H TIAN sel-identification. Whether we like it or not, in the eyes of any other nation of
THE HA I NS the world --Black, White or Yellow-- Black America remains a cultural entity all
its own. We believe that if Black America takes the time to make an inventory of
PROFILE OF A COMMUNITY its accomplishments, as a people, and to reassess them in cool logic, it will find
more than enough solid reasons to choose to remain its own self and start to
organize on that basis.

The 25 million people of Black America, in many meaningful fields of human
Under this title, we begin the serialization of excerpts from the book of the activity, are the uncontested leaders. Black people all over the world look up to
same name, soon to be published, written by our editor, Mr. Louis A. Brun. them and are extremely proud of their accomplishments. By all standards, and in
proportion, they are the wealthiest and the better educated of all black people in
In his book, Mr. Brun makes an attempt to project the Haitians as individuals the world and they participate in a system of government which offers the
and as a group with its own characteristics and identity. Highlights of the te an te of gt w h o
haitian 's heritage in the fields of religion, education and others will be examined. greatest opportunties.
The controversial topic of the use of "Crole" as a language is also discussed in
Mr. Brun's book that both haitians and non-Haitians alike should find interesting There is a tendency to judge Black America by the people in the urban
to read. ghettos; Harlem and Bedford-Stuyvesant, for example. Such a judgement is,
obviously, erroneous. While, in the ghettos, they are just as responsible citizens
PREAMBLE as any other, it remains, however, that in such-areas, the black man is more
visible and his problems magnifies. In this environment, crime and violence,
One out of every forty people in New York City today, is Haitian. These two committed by only a few deranged individuals, look almost like a way of life.
hundred thousand or more people who form the HAITIAN-AMERICAN Unfortunately it is this image that is presented to the world. The large number
COMMUNITY, are faced with their greatest challenge: the necessity to establish of dedicated, law abiding black Arnericans who live in the better sections of the
themselves as a group with a common bond and to find how they fit into the city or the affluent suburbs, is almost completely ignored. We hear and read
larger and complex American society. almost continuously about the "BLACK PANTHERS", the "BLACK
LIBERATION ARMY" and other organizations of the same nature while only
This challenge is made more difficult in view of certain socio-economic rarely is mention made of the successful contribution of black educators,
considerations involved in the make-up of the Haitian personlity. In what scientists, politicians, bankers, industrialists, athletes, artists and civil servants,
follows, we attempt to.define and establish this personality and determine the who quietly, in their own ways, dedicate their lives to the task of bringing better
best course of action that Haitians should follow, first to survive as a group with understandig, cooperation and respect among ALL human beings.
its own identity and second, to fully participate -in the life of the
community-at-large. We propose that all people of Haitian extraction, unequivocally, affirm their
community-a concern, participation and support for the civil rights movement of Black
America of which they are a part. We should contribute all our talents and
THE HA ITIA N IDENTITY energies in the struggle for equality andjustice for all. Thepeople of Haiti have a
moral and sacred obligation to live up to their national heritage of
self-determination which tells them to oppose'exploitation and to die rather
S:than accept any form of dominatioh; "Liberte oula mort! "Gjveme:liberty or
Now, with Americanism undersomething of a .-- ":' em.,death-was bteyin 18 H ans cuired fr;eedom a ind '
:cloud, people are redisovering theirthic roots : independence-as a nation from fr the French. 7 : -: : :
and retuning to native dress andbehavior. Buttons "
proclaim: KISSME I'MPOLISH,HUNGARIANPOWERand Risking the. accusation of further fragmenting an already divided Black
ESKIMO POWER'Richard Nixon has boasted ofhis America, we believe that in reminding the people of Haitian extraction of their
trace of Irish ancestry, and George Wallace allows national heritage and their identity, we also serve the best interest of the entire
as how he has Jewish inlaws. Practically nobody blaclk community. This concept worked very well for white America and will,
tries to pass for a WASP (1) any more". (2) Edwin Warner. likewise, work for Black America.
The people of Haiti, in America or elsewhere, do not have to search for their
identity. They have already brilliantly established it for more than a century of
The traditional concept of America being a "melting pot" is now being painful experience. Barely threc hours away by plane from New York City, in
reconsidered.Today's approach to our multi-ethnic population is one of a the beautiful Caribbean Sea, lies a "little country but a great nation" called Haiti
kaleidescopic society. The various groups forming America have demonstrated with which all people of Haitian extraction can identify.
that, in the long run, instead of melting, they have retained or re-established
their national and cultural characteristics. Early in the growth of Haiti as a free nation the outstanding qualities of its
people were recognized.
The Jewish people are more and more identified with Israel; the Puerto-Ricans
with the culture of Puerto-Rico and their Hispanic heritage; Greeks, Italians, Tather Duterte said of them:
Irish and others with their own historical, cultural and territorial background.

A large minority that has yet to fully affirm its identity is Black America. "If their bodies have endured the hardships
Many in that group are turning to Africa while others are pondering to what. ofslavery, their souls have remained untamed...
extent Black America can really find its true personality in any of the existing They think of themselves as being equal and
African countries. Other groups have little problem identifying the specific, betterthanthemasterstheywereserving..."
small or large, geographical area of the globe where their ancestral roots lay. The
people of these areas are of the same race, the same language, or the same Lemonnier Delafosse also stated:
religion and share most of the idiosyncratic affinities which characterize their
people whether at home or abroad. Black America itself is looking at a whole "... What kind of men are these negroes! How
continent divided in communities with different languages, different religions they fightand die! One mustgo to waragainst
and different cultures. The only common denominator is the black color of their them to find about their audacity, their unthinkable
skins. courage-to face the danger..."

We believe, therefore, that the simplest and most realistic option, if not the "The French generals... after three years of battle
only one, offered to Black America is to identify with its own self. By that we with them have admitted that they found in these new
mean that, like all the other peopleof the countries of the New World, it should men not only the capacity and the military virtues
realize that Black America is and can only be Black America. Like all black but, in addition, the fines talents." (3)
people throughout the world, their roots are somewhere in Africa but this
determination is not a pre-requisite to the affirmation of their own personality "... We have received a, baptism of blood which Jeft no trace of our original sin if
as a special group of people. there ever was one. Our forehead, on which the sign of Liberty is carved,
characterizes our personality. We have broken our chains without ever accepting
The African heritage, while considerable, is nevertheless comparatively modest our imposed condition. The people of Haiti who never compromised its dignity
in relation to the sizeable and forceful impact that their own upbringing and the has remained free, although forced to bend down towards the land, and just as
predominent Anglo-Saxon culture has left on them.In our opinion, it is absurd to proud of its freedom as the peasants of the Seine, the Loire, the Garonne or the
ask any of the countries of Black Africa to lead the way in the enunciation of aone...
Black concept to which Black America can subscribe to fulfill its need for "- Continued on page 19
18 UNITE JULY 31, 1976









ENGLISH SECTION

THE HAITIANS
Continued from page 18 Profile ofa Community numerous exchanges that we have had with people deeply involved in our
community and to whom the problems are paramount. Our body of information
Therefore, the detractors who often point-the finger at Haitians as the living will include observations from persons who, we believe, are prejudiced and
example of the inability of the black man to self-government should, instead, whose judgment of Haitian problems is based on the fantasies of their
focus their attention on the obvious conspiracy that has been perpetrated for a imagination. From them however, we collected the facts we felt could be helpful
long time against this small nation by the colonialist and imperialist powers of to our investigation and analysis.
the world.
In our presentation, some may find matters for controversy. This we expect.
We must remember that at the time of Haiti's war of independence the little We want to say, however, that we have done our best to be as honest and sincere
colony of Saint-Domingue (5) accounted for more than one third of the total as a social observer and commentator can be when he, himself, is so close to the
foreign trade of the kingdom of France. This is the principal reason why situation on hand.
Napolon Bonaparte, then ruler of France and almost all of Europe, sent his best
troops under the command of his brother-in-law, General Leclere, to put down Throughout our work. we refer to racism. Our concept of racism is not one
the revolt of the people of Haiti in their struggle for independence. where intelligent human beings dislike, hate or feel superior to other human
beings because of the differences in their color or race. We rather see racism as
For a long time, the colonialist nations of the world, including the United the excuse that has been used for the economic exploitation of one race by
States, tacitly adopted a position whereby Haiti should be subdued and kept in a another. We wonder it is exploitation and greed which created racism or is it
state of stagnation in fear that her heroic example would serve to stimulate black racism that has engendered slavery and exploitation? We believe that racism,
men everywhere to fight and acquire their freedom. fundamentally, is an economic phenomenon which has been emotionally used to
justify the selfish exploitation of people of any color or race.
In retrospect, wondering about his claim to self-determination and trying to
substantiate it, the Haitian asks himself in. these words borrowed from an
sustanate it, the Haitian asks hmself in these word rowed fom an One contemporary Black African intellectual, Stanislas Adotevi, beautifully
outstanding Haitian author: signalled in his book NEGRITUDE AND NEGROLOGUES the danger of losing
one's objectivity when he writes .'.'when the black man becomes conscious of his
"How can this so-called degenerate take over race he is a good black, but if he does not recall, and forgets the mistakes of his
the country, drive away the master, organize himselfas a race, if he lets himself go into some mystic ecstasy, if he sees black when he
people of discipline, demonstrating that he is a should see right he is confused, he loses his blackness in losing his perception..."
clever administrator, a builder, a remarkable planner, (7)
imporvising in the isolation of his language and his
new stdtus within the still esclavagist and hostile It is in this frame of mind that we will approach the matter of our study.
America, the organization of the government of the
first republic of free blacks of our contemporary To be continued
time? (6)
(1) Initials for White Anglo-Saxon Protestant.
Our purpose therefore is to provide our Haitian-American community with
compounded reasons why it should remain true to its origins and unitein order (2) TIME Magazine, Sept. 3, 1973
to create this social body of which its members can all be proud. We believe it is
essential to our own personality in the mosaicof the new American society. (3) "Les Marrons de la libert" by Jean Fouchard; translated from Frerich.
ur survival as a minority of black people, within thelarger Black Ameri~an (4) EXPEDITIONDE BOLIVAR Third Edition by Senator Marion Ain
society as well as the society at large, depends on our ablity to maintain this Les Editions Panorama- 1972
identity.
Sidetity. (5) Haiti's name under the French
The subjects that will be examined in our study do not constitute a
documentary presentation. The work of substantiating many of our observations (6) "Les Marrons de Ja Libert" by Jean Fouchard. Translated from French.
has already been done by many distinguished .authors and historians. Our
conclusions will be based on the evidence supplied to us by the written and (7) Translated from French.



TOURS DE MADAME
A MICHEL
BENI' RECORD CENTER ...... ................ ....................................
8 TRACKS. CASSETTES AND NEEDLES N.D. du Cap, Ste.Anne de Beaupr St.C6me et St. Damien

Vendredi 13 aout au Lundi 16 aout. Dimanche 26 septembre
ALL TYPE RECORDS: Dpart: 8 h.30 AM. Depart: 6 h.30 AM. Retour le soir.
AMERICAN. HAITIAN. 33 NO. BROADWAY
FRENCH. SPANISH & REGGAES NYACK N. Y. 10960 Donation: $60.00 Donation: $10.00

Chute du Niagara Vierge Noire de Pologne
Vendredi 27 aout au Dimanche 29 aout. Dimanche 3 Octobre
R IU DS IF DS A Dpart: 8 h. AM. Dpart: 6h.30 AM Retour: le soir
DRIVE DRUNK.
PIK. Donation: $05.00 Donation: $10.00

H0I Holy Land, Waterburv St.Antoine Fermeture
-- ------- ---- Dimanche 12 Septembre
S Depart: 6 h.30 Retour: le soir Dimanche 31 octobre
S SUBSCRIPTION COUPON Dpart: 6h.30 AM. etour: le soir
Donation: $10.00
Name:-------------------------------- Donation: $8.00
SAddresse:---------------------------- f ....
City: --------State--------Zip --. -... .- Pour tous renseignements supplmentaires,,adressez vous
directement aux TOURS DE MADAME MICHEL.
Enclosed ischeck ormoney order for $---------- dire e aux TOURS DEMADAME MICHEL
Sfor One year/Six months subscription to UNITE. tlphone: (212).771-7689
(One Year: $10.00 Six months: $6.00).

UNITE JULY 31,1976 19




UNE VUE SPLENDIDE DE LA PLANETE MARS,
NOUVELLE VICTOIRE DE L'HOMME SUR LA MATIERE
















ABONN V.OUS.A



SCAPTEZ TOUS LES SAMEDIS SOIRS
/ DE 8 HEURES PM. A 10 HEURES PM.
EDDY PUBLICITE
Ssur les ondes de la W.H.B.I. F.M. 105.9

From: =NITE BULK RATE
THE LAW SAYS .oY:. BK AE
*H LAW SM P.O. Box 707 U.s. POSTAGE
Canal Street Station NEW YORK N.Y.
New York, N.Y. 10013 PERMIT No.: 3779
ADDRESS CORRECTION REQUESTE,
o m
Mi .- CELEBRATE

TIME VALUE MATERIAL
20 UNITE JULY 31,1976




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs