• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Title Page
 Table of Contents
 Preface
 Introduction
 Rassembler l'equipe FSR/E: Aspect...
 Mise au point d'un modéle de systéme...
 S'établir dans la communauté
 Groupement de paysans: Formation...
 Assembler les informations nécessaires...
 Utiliser l'information existan...
 Enquetes formelles pour la collecte...
 Enquetes formelles pour démarrer...
 Mise au point d'un programme d'essais...






Group Title: Volume 1. Manuel de l'instructeur Formation en FSR-/E
Title: Methode diagnostique de la Recherche et Vulgarisation en Systemes de Production.
CITATION PAGE IMAGE ZOOMABLE PAGE TEXT
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00054324/00001
 Material Information
Title: Methode diagnostique de la Recherche et Vulgarisation en Systemes de Production.
Series Title: Volume 1. Manuel de l'instructeur Formation en FSR-/E
Physical Description: Book
Language: French
Creator: Walecka, Lisette
Affiliation: University of Florida -- Farming Systems Support Project
Publisher: University of Florida, Institute of Food and Agricultural Sciences
 Subjects
Subject: Farming   ( lcsh )
Agriculture   ( lcsh )
Farm life   ( lcsh )
University of Florida.   ( lcsh )
Spatial Coverage: North America -- United States of America -- Florida
 Notes
Funding: Electronic resources created as part of a prototype UF Institutional Repository and Faculty Papers project by the University of Florida.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00054324
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved, Board of Trustees of the University of Florida

Table of Contents
    Front Cover
        Front Cover
    Title Page
        Title Page
    Table of Contents
        Table of Contents
    Preface
        Page i
        Page ii
        Page iii
        Page iv
    Introduction
        Page v
    Rassembler l'equipe FSR/E: Aspect interdisciplinaire
        Page A 1
        Page A 2
        Page A 3
        Page A 4
        Page A 5
        Page A 6
    Mise au point d'un modéle de systéme de production
        Page B 1
        Page B 2
        Page B 3
        Page B 4
    S'établir dans la communauté
        Page C 1
        Page C 2
    Groupement de paysans: Formation des domaines de recommandation
        Page D 1
        Page D 2
        Page D 3
        Page D 4
        Page D 5
        Page D 6
        Page D 7
        Page D 8
        Page D 9
        Page D 10
        Page D 11
        Page D 12
        Page D 13
        Page D 14
        Page D 15
        Page D 16
        Page D 17
        Page D 18
    Assembler les informations nécessaires a l'FSR/E: Méthodes appropriées
        Page E 1
        Page E 2
        Page E 3
        Page E 4
        Page E 5
    Utiliser l'information existante
        Page F 1
        Page F 2
        Page F 2a
        Page F 3
        Page F 4
        Page F 5
        Page F 6
        Page F 7
        Page F 8
        Page F 9
        Page F 10
        Page F 11
    Enquetes formelles pour la collecte des données
        Page G 1
        Page G 2
        Page G 3
        Page G 4
        Page G 5
        Page G 6
        Page G 7
        Page G 8
        Page G 9
        Page G 10
        Page G 11
        Page G 12
        Page G 13
        Page G 14
        Page G 15
        Page G 16
        Page G 17
        Page G 18
        Page G 19
        Page G 20
        Page G 21
        Page G 22
        Page G 23
        Page G 24
        Page G 25
        Page G 26
        Page G 27
        Page G 27
        Page G 28
    Enquetes formelles pour démarrer l'FSR/E: Procédures simplifiées
        Page H 1
        Page H 2
        Page H 3
        Page H 4
        Page H 5
        Page H 6
    Mise au point d'un programme d'essais en milieu paysan
        Page I 1
        Page I 2
        Page I 3
        Page I 4
        Page I 5
        Page I 6
        Page I 7
        Page I 8
Full Text



METHOD DIAGNOSTIQUE
DE L'FSR/E


~~~~~1


Volume I/ Manuel de l'instructeur
Formation en FSR-/E
TMS-602


Fps




















METHOD DIAGNOSTIQUE DE LA RECHERCHE
ET VULGARISATION EN SYSTEMS DE PRODUCTION


VOLUME I : FORMATION EN FSR/E









PreparB par :

Project de Soutien aux Syst6mes de Production
Service des Programmes Internationaux
Institute des Sciences Agricoles et Alimentaires
University de la Floride










RBdaction technique :

Steve Franzel, Development Alternatives, Inc.
Malcolm Odell, Synergy International
Marcia Odell, Synergy International

RBdaction-coordination :

Lisette Walecka, Universit6 de la Floride


Mars 1986








TABLE DES MATIERES


PREFACE....................................................

INTRODUCTION..............................................ix

CHAPITRE I : Rassembler 1'6quipe FSR/E :
aspect interdisciplinaire..................I-I-1

CHAPITRE II : Mise au point d'un module de system
de production............................II-I-1

CHAPITRE III : S'1tablir dans la communaut6.......... III-I-1

CHAPITRE IV : Groupement des paysans : formation
des domaines de recommandation.......... IV-I-1

CHAPITRE V : Assembler les informations n6cessaires
A 1'FSR/E : m6thodes appropriees.......... V-I-1

CHAPITRE VI : Utiliser l'information existante......... VI-I-1

CHAPITRE VII : Enquates informelles pour la collect
des donn6es........................... VII-I-1

CHAPITRE VIII : Enquetes formelles pour d6marrer
1'FSR/E : procedures simplifies.... VIII-I-1

CHAPITRE IX : Mise au point d'un programme d'essais
en milieu paysan......................... IX-I-1








(INSTRUCTEUR)


L'ensemble du materiel compris dans cette serie d'unites
de formation en FSR/E fut r6uni par les membres de l'FSSP
(Projet de Soutien aux Systemes Agricoles) en vue de fournir
une aide pedagogique A instruction de la m6thodologie de
1'FSR/E. Comme les partisans de cette m6thodologie le
savent, le diagnostic est la premiere tape du processus
FSR/E; il en est de mgme pour la mise au point des programmes
de formation. La premiere demarche consiste A determiner les
besoins des stagiaires. Cette evaluation doit pr6ecder toute
tape et de ses resultats depend la nature du course. Ces
besoins peuvent varier selon les participants, les endroits,
le degree de connaissances en FSR/E, et une multitude d'autres
facteurs. Le Projet de Soutien se rend compete qu'A cause de
la variability des besoins, la mise au point d'un course
"standard" n'offrirait pas le meilleur soutien A cette forma-
tion. On a done d6velopp6 le materiel de formation sur toute
une game de capacities n6cessaires & la mise en oeuvre de la
methode FSR/E.

En effet, les units furent l6abor6es en vue de permettre
beaucoup de flexibility dans l'organisation des course. En
choisissant soigneusement les unites ou les parties d'unit6
selon les inter@ts des participants, l'instructeur se voit
dans la possibility de presenter plusieurs mini-cours. La
serie pr6sente une vari6t6 de sujets sur l'FSR/E, du diagnos-
tic A 1'analyse des essais effectues en milieu paysan, &
partir desquels le moniteur peut fagonner les mini-cours et
les ateliers pour souligner different aspects de la m6thode.
Elle nest pas presentee en tant cue programme d'6tudes.
Chaque course ou atelier differe selon les objectifs, le con-
tenu, les stagiaires, l'instructeur et d'autres 6elments de
l'activit6 de formation.

Outre la flexibility, un autre aspect fundamental a
influence la mise au point des units, celui du besoin de
participation active. A cet effet, la plupart des units sont
suivies d'exp6riences ou de travaux pratiques, mais leur
nombre est limit et nous vous encourageons A suggerer les
experiences en travaux pratiques que vous avez d6ej utilisees
ou que vous voudriez inclure dans les prochaines editions.
Envoyez vos suggestions A:

FSSP (Training Units)
International Programs
3028 McCarty Hall
University of Florida
Gainesville, FL 32611
USA


I i


PREFACE








En tant que fondement A la comprehension du processus
d'l6aboration de ces unites de formation, et de 1'usage
pr6vu, les criteres suivants furent 6tablis.

1. Objectifs les objectifs de ces units et sous-unites
visent les capacities des partisans surtout dans l'ex6cution
des m6thodes de 1'FSR/E.

2. Contenu le contenu des units de formation est de
nature technique, s'adressant sp6cifiquement aux "outils"
don't les partisans de la m6thode FSR/E se serviront.

3. Processus les processus de formation varient et se
basent essentiellement sur l'experience, permettant ainsi la
participation maximale des stagiaires.

4. Participants les unites de formation sont dirig6es
vers les partisans qui travaillent au champ poss6dant,
id6alement, un dipl8me d'education et deux ans d'exp6rience
au champ. Bien que cette direction aille vers un certain
group de personnel, nous encourageons les moniteurs a
adapter le materiel aux autres niveaux s'ils en voient la
possibility& ou la necessity. Toutes les unites, sous-unites
ou sections qui exigent certain prerequis les indiquent
clairement au debut de chaque unite.

5. Instructeurs les units de formation out 6et mises
au point avec l'idee qu'au moins deux instructeurs les
utilisent, un expert en theorie FSR/E et un sp6cialiste en
formation. Ces moniteurs doivent avoir La competence en
langue n6cessaire pour enseigner les course, poss6der au moins
un diplSme, et l'experience en matibre de FSR/E (tout au
moins avoir particip6 & un des course precedents).

Essentiellement, les units de formation sont des manuels
pour participants, supplies de notes au b6enfice de l'ins-
tructeur. La flexibility du fond est refl6t6e dans la forme
puisqu'il est permis de photocopier toutes les parties des
volumes & l'exception de l'ouvrage de Peter Hildebrand et
Federico Poey, On-Farm Acronomic Trials in Farming Systems
Research and Extension, 1985, public par la maison d'1dition
Lynne Rienner, Boulder, Colorado. Vous pouvez commander cette
publication en vous adressant & Lynne Reinner Publishers,
Inc., 948 North Street, Bourder, Colorado 80302. La dis-
tribution en dehors des Am6riques et du Japon est faite par
Frances Pinter (Publishers) Ltd, 25 Floral Street, London
WC2E 9DS, England.

Comme nous l'avons mentionn6 plus haut, vos impressions
sont essentielles a l'am6lioration des manuels d'instruction,
et, a cet effet, nous avons inclus un formulaire d'1valuation
sur lequel vous 5tes invites A vous exprimer librement. Nous
vous remercions a l'avance de votre soutien.


I ii








EVALUATION (FEEDBACK)


Nous vous encourageons A exprimer librement vos remarques
et opinions et de nous les faire parvenir A l'adresse ins-
crite a l'endos de ce formulaire. En sp6cifiant les unites,
sous-unitbs ou sections don't vous parlez, nous pourrons plus
facilement en faire la correction et produire un materiel de
haute quality.


(optionnel) NOM:


DATE:


LOCALITE :

1. Quels aspects du materiel, d'apres vous, sont les
plus/moins utiles ?

plus:


moins:


2. En pr6voyant d'utiliser cette unit (sous-unit6, section)
de nouveau, qu'est-ce que vous d6sirez...

laborer ?

ajouter ?

abreger ?

omettre ?


3. Jusqu'& quel point les activities de travaux pratiques
sont-elles appropriees ? Veuillez en faire la liste et
indiquer si vous les repeteriez ou non, et pourquoi.


ACTTUVTTT


r1TTr.TRF1ll! rnrlrINMnN1'


4. Quels mat6riels suppl6mentaires, non offers dans les
units (sous-unitbs, sections) seraient, selon vous,
utiles a ajouter ?



N'HESITEZ PAS A AJOUTER TOUS COMMENTAIRES, OU SUGGESTIONS.
MERCI!


rIMTTTE


PRTASN


"M T TT? ArTTUTTV "T vr.Tq evn"T/mnm PA T -,nN


INSTRUCTEUR





























INTERNATIONAL PROGRAMS
FSSP (TRAINING UNITS)
3028 MCCARTY HALL
UNIVERSITY OF FLORIDA
GAINESVILLE, FLORIDA 32611










NOTES DE L'INSTRUCTEUR


Les chapitres de ce volume sont suivis d'exercices pra-
tiqucu qui permettent aux disciples de 1'FSR/E de cultiver
leurs habiletbs & effectuer la phase diagnostique de 1'FSR/E.
Les chapitres sont organisms par ordre s4quentiel et
indiquent les connaissances prbrequises informant ainsi
l'instructeur sur les antecedents necessaires & la compr6hen-
sion de la matiere offerte dans chaque chapitre. D'autres,
par centre, n'ont aucun pr4requis.

Le manuel a 6t6 congu de telle sorte qu'il n'est pas
absolument n6cessaire de faire toutes les activities suggerees
au course d'un atelier. L'instructeur peut choisir les exer-
cices les plus appropries a la formation des stagiaires, ou
peut se servir des activities en tant que modules & ses
propres exercices employant les statistiques locales. Un
grand nombre de ces exercices furent employs avec succes au
course d'ateliers anterieurs. Leur but est de fournir aux
moniteurs des course de l'FSR/E des options et des idees qui
stimulent l'instruction.

Les auteurs de ce volume sont d6sireux de l'ambliorer.
Toutes suggestions faites dans 1'intention d'ameliorer le
texte et d'ajouter des exercices et 6tudes de cas particu-
liers seront appr6ciees. Ils encouragent Bgalement les
commentaires portant sur les exercices sugg6ers, les modifi-
cations qui se sont av6eres n6cessaires et les activities les
plus populaires auprbs des stagiaires. Les auteurs pr6voient
integrer vos opinions dans la revision de la prochaine 6di-
tion prevue pour 1987.


I v


INTRODUCTION








NOTES DE L'INSTRUCTEUR


FSR/E : DISCIPLINES ET RESPONSABILITES

Description sommaire : Cette discussion en groups encourage
les participants venant de diverse disciplines A discuter
leur propre rile aussi bien que celui des autres sp6cialistes
dans le processus diagnostique de 1'FSR/E. Cet exercise
s'avere plus efficace alors que les stagiaires auront presque
achev6 cet atelier puisque ils auront une meilleure id6e de
la contribution de chaque discipline au programme FSR/E.

OBJECTIF :

Apres avoir compl6t6 cette activity, les stagiaires seront en
measure de :

Evaluer le r6le de chaque discipline A chaque tape du
processus de 1'FSR/E.

TEMPS REQUIS :

Une heure

MATERIALS :

1. Feuillet d'instructions # 1 intitul6 "FSR/E : Disciplines
et responsabilit6s"

INSTRUCTIONS :

1. SBparez les participants en petits groups multidiscipli-
naires de six personnel au maximum. II vaut mieux former
des groups multidisciplinaires car cela permet l'interac-
tion des sp6cilistes et r6duit au minimum la possibility
qu'un sp6cialiste monopolise la conversation. Si les
groups sont forms par discipline, il y a peu d'occasion
de converser avec les autres participants pour d6couvrir
do nouvelles perspectives.

2. Expliquez que chaque group a la tache de d6cider quel est
le rl8e de chaque discipline A une tape particulibre de
1'FSR/E et de compl6ter le tableau intitul6 "FSR/E :
Disciplines et Responsabilit6s" en y ajoutant toute
l'information qui leur est possible. Au course de leur
discussion, ils doivent examiner l'apport de l'interaction
multidisciplinaire dans leur propre group. (30 minutes)

PROCEDE :

1. Le tableau ci-joint a six ranges horizontales. S'il y a
moins de six groups, combine les ranges de sorte que le
nombre de ranges soit Bgal au nombre de groups.


page I I 1


ACTIVITY 1








2. Demandez aux groups d'6changer les r6sultats A la stance
pl6nibre. Chaque repr6sentant devrait copier sur le
tableau une rangee compl6tee par son group jusqu'a ce
que le tableau soit achev4. Vous devriez reviser les
inscriptions ajout6es et demander si les stagiaires sont
d'accord ou s'ils ont d'autres suggestions A faire. Un
tableau compl6t6 est joint & ce chapitre pour faciliter la
tSche.

3. Si le temps le permet, vous devriez encourager une
discussion sur l'interaction multidisciplinaire des
groups. Voici quelques questions que vous pouvez poser
pour d6marrer la discussion :

"Est-ce la premiere fois que vous participez A un
travail interdisciplinaire ? Auriez-vous pu determiner le
r8le de chaque discipline sans avoir eu la presence d'un
repr6sentant dans votre group ? Quelle est votre opinion
personnelle sur votre presence au sein de l'interaction de
plusieurs autres perspectives disciplinaires ?"


page I I 2












: DISCIPLINES ET RES S


ACTV-ITE FSR9n

Easilner le3
or.nes eistanrTes
tI d flnir
pro lsol rent lea
groups de payeans


TACHES

DOflnlr lee
groups de paysans
dens une roglon
donna* avec (I)
donnoes secon-
daires: rapports.
enqu tes. p4dolo-
glques., L1imao-
loglques. soclolo-
glques. etc. (2)
sondage Informel
et eale forsel au-
prs des vulgari-
sateurs. ft autrem
In oraoteurs.


ECOMONIITE


Etaluer Ies dlff#-
rences en res-
sources tcono-
atques entre Ies
groups et paral
leI r6glons.


ACRHQHM

Evaluer les dif-
f4rences physiques
et biologiques de
I'envlronnelent et
des syst**es cul-
turaus 4 Il Int#-
rilur et entre Iea
r6glons agricoles.


REDICER UN RAPPORT


Scndag Inforsel Dialogue inform. M4thode d'tchan- Ocrtre Ile pr-
se*l-drlgl entre tillonnage. N4- tiques culturales.
I qulpr et paysan. thode d'intervelw. Suggorer lea saS-
Description et Priorlt6s. rs- I lorstions poten-
diagnostic des ources. con- tells pour aug-
problses ct con- I traintes. gestion *nter Ia produc-
traintes. Identl- at strategies des tivlt6. Observer
flcation des paysans. Evaluer l'lncldence et lea
opportunity de lea possiblllts effets des rava-
recherche. Inclure de r&alisation des geurs sur I1 pro-
d'autres enqul- solutions propo- duction v*gdtale.
teurs st ndces- I aes.
s ire. Plan d6- REDICER UN RAPPO)R
taill de .esp4- REDICER UN RAPPORT
rtesotattoo dans
le rapport final.

Enque forse! 1 Ridactlon du ques- R6dligr question- sie au point des
tIonnalre. fornu- j nlar, sithodes questionnaires.
ler atthode d'dchantlllonnge*., ormer *le ddnos-
d'*chantlllonnage. organisation du breurs aux t&chee
roruer d4nombrurs travail au cheap. agronolmqucs. Pro-
Pritester ques- ormer enqulteurs. poser les analyses
S tonnalre. Tester le ques- agronosiques.
Supervisor leana- tlonnalre. Super-
lyse des doondes. vlr l'.nalyse

REDICER UN RAPPORT des donndes.



Planlfication d I Prtester hypo- ODsontrer I via- I S61ection du site.
I'c*p4rlmentation thases. s6lectlon bllit6 6conomique NIveaus des va-
du site. dispols- des solutions pro- riables fies et
tif *esprtmental. po0ies. Assurer I esprlentales du
oiveau des va- que lea varlbl es disposltlf esp4r.
rlbles tlies et non esptrltentales Nb. do sites. de
exp4rtsentales. sent le pratiques I rap. par sites.
Enoncer lea res- paysannes. Evalur Evaluer Ie partage
ponsablllt4s du responsabliltts des responsabill-
chercheur et du entree paysan et t6 entire cher-
paysan dans chercheur. Quelle cheur et paysan.
l'iescutlon de donndes 4cono- PlaniflIr I& our-
i lessl. Priciser siques sent nces- I velllance. Pr6pa-
quelles donoes shares I'Leip6- rer l'escursion au
Otre recutillies. rlentation. cheap.
Orgenlser Assocler les
I'escursloo. varlibles ep6*-
rtmentales aus
resources du
Spaysn.

Nire en oeivre de Vulgartsateurs. Surveiller 1l col- Supervision do
i'ep*rrtlentatIon Equipe d'etprl- lects des donntes I 'esprlaentation.
sIntateurs. 6conoliques au discussion du
Supervlslor. d e course de lesal. I progrts avec le
S essls. Evaluation paysan.
| prtodiqu par le
paysan.
P&Y!&n ar I


RIsultats de
I'analyse erp4ri-
;ental:.
Plantiler pro-
chaine tape..
R4actlons face ous
risultats.
page I


Planl(lfr l'Pna-
lyse 4conosique et
en Interpreter lee
r4sul tat.


- I 3


Analyses statis-
tique. Comparalson
des r6sultats aus
donnAes rassea-
bl6 s Interpr6-
tatlon des rdsul-
tats de 1a re-
cherche. Plantil-
cation do l'6tape
ulivante du pro-
cessus de
recherche.


FSR/E


Evaluation du
programeo


FSR/E ----~- ~ ~--~-~-~`-


I











(suite du tableau ) FSR/E : DISCIPLINES ET RESPONSABILITES


Examiner les
donnies ehistantes
et d6tinlr
provisolrement les
group*e do paysans


Sondage Inforsel


SOCIOLOGUE

Comprendre I d6-
veloppoment his-
torlque des
groups ethnlques.
Evaluor lea dlff(-
ronces culturelles
ct historlques
l'int&rleur de Is
region a I1'tude.


Tracer les grande
lignes de Ia *4-
thode d'*chantll-
lonnage. Proposer
les m6thodes d'ln-
tervie pour I'a-
nalyse des priorl-
t4s. strat6gles et
contraintes des
paysans. Trier
les propositions
acceptable
socialement.


SPECIALIST
EN ELEVACE

Evaluer les diffe-
rences physiques
et blologtques
dans I'environne-
*snt et lea sys-
t6mes d'6levage A
l'inttrieur et
centre les groups
d'41eveurs ct les
regions.


DIcrlre le* pra-
tiques d'61evage.
Sugg*rer les am*-
liorations pour
augmenter la pro-
ductivlt&. Analy-
ser les interac-
tions des cultures
et de I'ilevage.

REDICER UN RAPPORT


SPECIALIST EN
VULCARISATION

Evaluer leI dlff4-
rences des pro-
grammes de vulga-
risation A 1'Int6-
rieur ct entire les
groups de paysans
et les r6glons.


Planliler les as-
sembl6ts ct les
Interviews avec
les agents bass
au village. Eva-
luer le paquet
technique pour leS
paysans. Proposer
les changesents.

REDICER UN RAPPORT


NSFORMATURP-CLp

Jonner I'opinion
ticale et les
,jarces d' nfor-
a ltion. Corn :rmer
les r6sultats des
rtAports secon-
J ires


Foirnir leI ldfes
sur lea hypotheses
et les tests.
Fournir Ie syst6me
Jis sesures at les
terses r6fren-
tils loc*aux


REDICER UN RAPPORT I
I


Enquite forselle


Identique au rile
de 1'6conoslste.
plus, Identifier
lea problses po-
tentiels et cos-
mencer A rassem-
bler leI donntes
sur des probllses
sp*clflques.


His* au point du
questionnaire.
Former le d6nom-
breurs pour les
tiches concernant
Il61evage. Propo-
ser le analyses
des donndes por-
tant sur l'61*vage


Organtser les in-
tervlews supr6s
des paysans avec
les agents. Hiss
au point des ques-
tionnaires et
organisation des
excursions aus
champs.


Organlser Ies in-
tervlews. Falre
its presentations.


Planlflcation de Analyser laccep- I dentique A D0crlre te rtle de S.ggtrer les prio-
l'ezplni nation tabillit des pro- l'agronome lts l'agent vulgarts- rites locales.
I prmntation positions sur portent sur I'l6e- tour dans Ie con- Conseiller sur I
plan social. Eva- vage. Proposer tr8le des esp6rl- nature de l'en-
luer le partage des esp6rlences mentatons. ter.te require
des responsabill- aux chercheur de centre !es paysans
t6s centre cher- la station. t :'qqulpe.
cheur, vulgarisa-
teur et paysan. I


s en oure de Evaluation pay- Supervision des I orser les agents E.ae*r et (aire
lesplrientat o n sadnne au course de ezp4rlmentatlons A aettre au point Fart de sea
la campagne. sur 1*tl.vage. t A controller lea d p:nrons u s ours
Investlguer lea ezptrlmentations. d' processes.
problises sesure
qu'ls surgissent.




Evaluation du Evalur I'lapact Analyser et Inter- Evaluer les poss- I
programme sur le plain pr6ter les risul- blltt6s d'lntro-
social. Analyser tats des esp6rl- dutre les r6sul-
le composant mentations. tats dans Le pro-
sociaus des gramme de vulgarl-
rasultats. I saton.


page I I 4


III








NOTES DE L'INSTRUCTEUR


RECONNAITRE LES CONTRIBUTIONS DISCIPLINAIRES A L'FSR/E

Description sommaire : Cette activity faite en petits
groupesest conque pour permettre aux participants de discuter
les solutions possibles A un probleme pos6 s'inspirant des
perspectives des diverse disciplines.

OBJECTIF :

AprBs avoir compl6et cet exercise, les participants seront en
measure de :

Avoir une meilleure id4e de la contribution des diverse
disciplines au processus de 1'FSR/E.

TEMPS REQUIS : 45 minutes

MATERIALS :

1. Feuillet # 1 de l'Activit6 2 intitul6 "Etude d'un cas
particulier : District de Murewa au Zimbabwe"

2. Papier grand format et crayons-feutres, ou tableau et
crazies.

INSTRUCTIONS :

1. Demandez aux participants de former de petits groups
multidisciplinaires de cinq personnel au maximum, de lire
le r6sum6 du cas particulier sur la production agricole au
Zimbabwe. L'etude est joint sur le Feuillet # 1 de
l'Activit6 2 du stagiaire.

2. Demandez aux participants de lire l'6tude du cas particu-
lier tout en r6fl6chissant aux solutions possibles a par-
tir des diverse perspectives disciplinaires. Lorsqu'ils
auront termin6 la lecture, demandez-leur d'6noncer toutes
leurs id6es rapidement et sans les discuter. Acceptez
toutes les suggestions sans en juger la valeur et sans
rejeter les r6ponses fausses. Il s'agit ici autant de
stimuler l'interaction multidisciplinaire que d'arriver
aux r6ponses justes. (20 minutes)

PROCEDE :

Apres que les participants aient termin6 cette activity
"remue-m6ninges", vous devriez (1) demander A l'assemblee
generale de suggerer plusieurs solutions et d'en dresser
une liste sur le tableau, (2) discuter le procede, leurs
reactions et leurs opinions. Voici quelques questions qui
peuvent vous aider :
page I I 5


ACTIVITY 2








- Quels sont vos sentiments concernant votre
participation au travail pluridisciplinaire ?

- Croyez-vous qu'une discipline dominant le group ?

- Croyez-vous que les perspectives des autres disciplines
peuvent vous aider A mieux comprendre le probl4me ?

- Croyez-vous que les perspectives des autres disciplines
peuvent vous aider A mieux comprendre les solutions
proposees ?

- Croyez-vous que les solutions proposees 6taient plus
appropri6es aux circonstances des paysans que celles
auxquelles vous avez vous-mgme pens6es dans les confins
de votre propre discipline ?


page I I 6







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


MISE AU POINT D'UN MODELE STRUCTURAL D'UN SYSTEM DE
PRODUCTION

Description sommaire : Cet exercise est particulibrement
int6ressant lorsqu'il est fait dans le cadre d'un atelier
regional oi les repr6sentants sont venus de different pays.
Pour un atelier don't les participants sont tous de la mgme
region, l'instructeur peut organiser cette activity de fagon
a ce que chaque group s'occupe d'un domaine de recommanda-
tion ou d'un group de paysans different.

OBJECTIF :

AprBs avoir compl6et cet exercise, les stagiaires seront en
measure de :

Mettre sur pied un module structural d'un systeme de
production.

TEMPS REQUIS :

Deux heures

MATERIALS ET AUTRES NECESSITIES :

1. Crayons et paper

2. Tableau et crazies, ou paper grand format et crayons-
feutres

3. Transparents ou diapositifs d'un module structural (utiles
mais non obligatoires) montrant comment il est construit,
a partir des simples composants, en y ajoutant les para-
mbtres les superposant les uns sur les autres pour d6mon-
trer graduellement la complexity de la structure.

INSTRUCTIONS :

1. Nous presumons que vous avez diej presented aux stagiaires
le concept du module structural.

2. S6parez les participants en petits groups multidiscipli-
naires de 3 A 6 personnel.

3. Expliquez-leur le but de cet exercise et r6capitulez-en
les procedures.

4. Demandez aux groups d'interviewer un des membres de
chaque group sur l'agrlculture de sa region. La premiere
question devrait 4tre : "Comment est l'agriculture dans
votre region ?". Et la conversation devrait se continue
naturellement des lors pendant une dizaine de minutes.


page II I 1


ACTIVITY 1







PROCEDE :

1. Un repr6sentant de chaque group prbsente en trois minutes
un r6sume des r6sultats de l'interview.

2. Intervenez a ce moment-ci pour expliquer qu'ils viennent
d'entendre des descriptions verbales d'un systeme de pro-
duction particulier faites par chaque group. Ensuite,
dites-leur que vous allez tenter d'utiliser cette informa-
tion et d'autres renseignements suppl6mentaires pour Bri-
ger le module structural du systeme de production qui
vient d'etre d6crit.

3. Les participants reforment les mgmes petits groups et
chaque group prepare le module structural d'une exploi-
tation typique representative de leur propre region. Le
module est pr6sent6 sur le tableau ou sur paper grand
format.

4. Chaque group present alors son module structural A
l'assembl&e gen6rale, soulignant les interactions des
differentes entreprises et de l'environnement (le march,
les organismes de soutien, etc.) et la concurrence qui
existe entire ces entreprises pour les resources don't
dispose la famille paysanne. (Pr6sentation de 5 minutes
par group)


page II I 2







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


MISE AU POINT D'UN MODELE DE PROCESSUS POUR COMPRENDRE LES
CIRCONSTANCES DE L'AGRICULTURE PAYSANNE

OBJECTIF :

AprBs avoir complete cet exercise, les stagiaires seront en
measure de :

Analyser les strategies gestionnaires des paysans du
point de vue du paysan pour comprendre le raisonnement
menant aux pratiques actuelles et aux pratiques
alternatives.

TEMPS REQUIS :

Une here et quarante-cinq minutes

MATERIALS :

1. Crayons et paper
2. Tableau et craies ou paper grand format et crayons-
feutres

INSTRUCTIONS :

1. S6parer les stagiaires en groups pluridisciplinaires.
Cet exercise se falt encore mieux lorsque les participants
connaissent bien agriculture d'une m8me region. Si tous
les participants viennent de la meme region, demanded que
chaque group se concentre sur une pratique cultural
diff6rente.

2. Demandez aux participants de preparer un module de proces-
sus de la stat6gie gestionnaire paysanne portant sur une
pratique choisie. Les Tableaux II.1 et 11.2 de la section
discussion de ce chapitre peuvent aider. Le Tableau II.1
decrit les categories des renseignements et le Tableau
11.2 offre un example du module. Les participants
devraient :

a. Identifier une recommendation ou pratique qui est
connue pour sa capacity d'accroTtre le rendement mais
qui n'est pas applique par tous les agriculteurs de
la region. Par example, la plupart des paysans sement
le sorgho a la volee bien qu'il soit recommand6 de
semer en bandes.

b. R6fl6chir aux principaux objectifs, aux aspects de
l'environnement, aux resources et aux contraintes qui
peuvent influence la decision du paysan dans le choix
d'une pratique. Par example, le manque de main-
d'oeuvre au semis rend difficile de semer en bandes.


page II I 3


ACTIVITY 2







c. Expliquer la strat6gie gestionnaire du paysan
concernant les pratiques alternatives disponibles.

d. Examiner les possibilities d'am6liorer toute option
et/ou d'en introduire de nouvelles.

PROCEDE :

1. Demandez que chaque group fasse une presentation.
Soulignez les points mentionn6s ci-haut.


page II I 4








ACTIVITY 1 NOTES DE L'INSTRUCTEUR

DISCUSSION SUR LE TEXTE : ANALYSE DES INSTITUTIONS ET DE LA
DIRECTION LOCALES

OBJECTIFS :

Aprbs avoir compl6et cette activity, les participants seront
en measure de :

1. Comprendre le r6le dcs institutions et de la direction
locales dans 1'FSR/E.

2. D6crire les organismes et les leaders de leur propre
region.

3. Analyser comment ces organismes et leurs leaders peuvent
appuyer le programme FSR/E.

MATERIALS :

1. Papier et crayons

2. Tableau et craies, ou paper grand format et crayons-
feutres.

TEMPS REQUIS :

Une heure

INSTRUCTIONS :

1. Demandez aux participants de lire le texte du chapitre
avant la stance de formation.

2. Demandez qu'en petits groups les participants ex6cutent
les teaches suivantes : (ces dernieres sont inscrites sur
la feuille d'instructions du stagiaire).

Sujets A discussion :

a. Nommez les institutions et les leaders locaux de votre
propre region.

b. Nommez quelques leaders officieux de la region que vous
connaissez le mieux.

c. Discutez, si tel est le cas, les institutions ou centres
de pouvoir avec lesquels 1'FSR/E ne devrait pas 4tre
publiquement associ6.


page III I 1







d. Toujours conccrnant la region que vous connaissez le
mieux, examine quels organismes ou leaders risqueraient
d'entraver les m6thodes FSR/E et les technologies
appropri6es.

e. Quels organismes et leaders pourraient promovoir les
m6thodes et les technologies dans ces regions ?

f. Comment le personnel FSR/E devrait-il s'adresser A chacun
des organismes et leaders pour obtenir et maintenir
1'approbation et le soutien n6cessaire ?

PROCEDE :

1. Centrez la discussion sur les sujets mentionn6s ci-haut
en 6tant prudent car certaines des institutions faisant
l'objet de la discussion peuvent avoir des repr6sentants
parmi les participants. Surtout, gardez-vous bien de
sugg6rer ces institutions ou directions qui pourraient
6tre ainsi repr6sent6es.

2. Vous avez le choix de faire ces discussions en stance
pl6nibre ou en petits groups. Si tous les stagiaires
viennent de la meme region, l'assembl6e pl6niere est plus
favorable. S'il n'y a pas d'exp6rience commune, vous
pouvez former les groups selon les diverse regions. Un
repr6sentant de chaque group pr6sente un compete rendu A
l'assembl6e g6n6rale, ou la discussion peut se continue.
Il- est aussi possible de former les groups selon les
disciplines, les affiliations institutionnelles, ou au
hasard, mame s'ils ont tous l'exp6rience regionale en
commun.


page III I 2







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


LIMITATIONS DES RECOMMENDATIONS

Description sommaire : Cette lecture se fait individuelle-
ment suivie d'une discussion en group; elle donne aux parti-
cipants l'occasion de r6fl6chir sur les differences entire les
paysans relatives aux aspects autres que les facteurs phy-
siques ou g6ographiques.

OBJECTIF :

AprBs avoir compl6t6 cette activity, les stagiaires seront en
measure de :

Expliquer pourquoi les facteurs g6ographiques ou
physiques seuls ne suffisent pas A la formation des
groups.

TEMPS REQUIS :

30 minutes

MATERIALS :

1. Lecture du chapitre IV.
2. Crayons et paper
3. Tableau et craies ou tablette grand format et crayons-
feutres

INSTRUCTIONS :

1. Distribuez les feuilles d'instructions aux stagiaires et
demandez A chaque personnel de lire le texte et d'examiner
les questions pendant environ quinze minutes.

2. Voici quelques recommendations offertes aux paysans :

-- Une vari6t6 de maYs r6sistante A la s6cheresse
cultivable en bas-fond r6pondant positivement A N

-- Une vari6t6 d'orge A court paille et haut rendement

Examinez les questions suivantes en vue de les discuter ;

-- Quels paysans trouveraient ces recommendations
appropriees ?

-- Quels types de paysans jugeraient que ces recommanda-
tions ne satisfont pas leurs besoins ?

PROCEDE :


page IV I 1


ACTIVITY 1







1. Quand les quinze minutes se sont 6coulbes, demandez au
group quels paysans b6n6ficieraient de cette technologies
et lesquels n'en profiteraient aucunement. Nous sugg6rons
que vous posiez une question A la fois pour 6viter la
confusion et optimiser l'interaction. Essayez d'obtenir
plusieurs r6ponses justifiant leur selection avant de pro-
c4der A la question suivante pour permettre la verbalisa-
tion et la discussion de tout un 6ventail d'id6es.

2. Il est important que les participants r6fl6chissent aux
circonstances qui ne sont pas directement associees A la
zone agroecologique. Il serait bon de remplacer les deux
recommendations mentionnees dans cet exerciec par des
examples de technologies couramment diffuses par le
service de vulgarisation de la region oI le stage de
formation a lieu, ou tout au moins des recommendations
auxquelles les participants sont familiarisbs. Au Sierra
Leone, par example, l'on pourrait employer la recommanda-
tion relative & la riziculture, et au Zaire, celle
relative au manioc.

Voici des examples de r6ponses offertes en tant qu'aide A la
discussion :

-- Une vari6t6 de maYs r6sistante A la s6cheresse culti-
vable en bas-fond et r6pondant positivement au N

Les paysans qui en b6n6ficieraient sont :
1. Ceux qui pratiquent l'irrigation du sol sableux

2. Ceux qui emploient le fumier

3. Ceux qui ont acces aux engrais et au capital pour se
les procurer.

Les paysans qui n'en b6n6ficieraient aucunement sont :
1. Ceux qui habitent dans les zones de pluviosit6
suffisante A l'entibre champagne ou qui cultivent un
sol A haute retention d'humidit6.

2. Ceux qui n'ont pas l'argent pour acheter les engrais.

3. Ceux qui habitent dans les zones de haute altitude.

-- Une vari6t6 d'orge A court paille et haut rendement

Les paysans qui en b6n6ficieraient sont :
1. Ceux qui ont accbs aux circuits de commercialization

Les paysans qui n'en b6n6ficieraient aucunement :
1. Ceux qui emploient la paille pour la litire et
l'alimentation des animaux.


page IV I 2








NOTES DE L'INSTRUCTEUR


CARACTERISTIQUES DES PROBLEMS DE PRODUCTION

Description sommaire : Cette discussion en group encourage
les participants A tirer de leurs propres connaissances et
experiences en agriculture paysanne pour d6finir les caract6-
ristiques des problems de production importantes & la forma-
tion des groups de paysans.

OBJECTIF :

AprBs avoir compl6et cette activity, les participants seront
en measure de :

D6finir les caract6ristiques varies de l'agriculture
paysanne portant sur les problems de production.

TEMPS REQUIS :

Environ une heure

MATERIALS :

1. Feuillet d'instructions # 1 intitul6 "Variables utiles au
groupement des paysans"

2. Crayons et paper

INSTRUCTIONS :

1. Divisez les participants en petits groups d'un maximum de
six personnel.

2. Expliquez la tSche en leur demandant de penser aux paysans
qu'ils connaissent dans la region. Comment est-ce que ces
paysans, leur famille et leur exploitation varient ?
Demandez-leur de dresser une liste, sur le tableau ou
autre, les informations necessaires au project FSR/E au
sujet des paysans, leur famille et leur exploitation pour
comprendre clairement comment leurs problems different
les uns des autres. Demandez-leur ensuite de grouper les
caract6ristiques en circonstances naturelles et en
circonstances socio-6conomiques.

PROCEDE :

1. Consolider les listes pour n'en former qu'une seule, la
liste maTtresse, au tableau ou sur paper grand format.
La discussion qui s'ensuit ne devrait pas durer plus de
quinze minutes, se concentrant surtout & compiler les
idees des stagiaires.


page IV I 3


ACTIVITY 2








2. Distribuez le feuillet d'instructions # 1 intitul6
"Variables utiles au groupement des paysans". Demandez aux
participants de passer en revue et d'6purer leur liste
apres avoir lu le feuillet d'instructions. Donnez-leur
cinq minutes pour compare leur liste A celle du feuillet
pour ensuite y ajouter ou soustraire leurs propres
variables.

3. Examinez plusieurs variables de chaque s&rie paraissant
sur la liste des stagiaires et sur le feuillet et demanded
aux stagiaires d'expliquer leurs choix relativement a ce
qui influence le probleme ou la solution. (10 minutes)

4. Se r6efrant aux variables portant l'ast6risque (*), posez
les questions suivantes pour inciter la discussion :

"Qu'est-ce que ____-________-________ -nous indique au
sujet des circonstances et des problemes qu'un paysan
doit affronter dans cette region ?"

"Quelles sont les solutions possibles & ce probl4me ?
Quels r6sultats un menage agricole peut-il esp6rer pour
r6soudre des probl4mes ?"
(10 minutes)

R6ponses possibles aux questions portant l'asterisque :


variables


Pluies
r6gularit6/
quantity


Pente


Elevage
des
animaux


Regime
foncier



Acces au
credit


Probl4mes
nossibles


Fin hative


Erosion


Alimentation
en saison
seche


Credit inac-
cessible



Manque de
fonds pour
acheter les
intrants


Solutions
nossibles


Vari6t6 A
cycle pr6-
coce

Creuser des
rigoles


Ensilage du
fourrage



Credit en
group ou chep-
tel en nantis-
sement

Technologies
n'exigeant
aucune
depense


Ressources
reauises


Main-d'oeuvre
disponible


Main-d'oeuvre


Provision de
fourrage pour
stockage ou
vente

Cohesion social
ou cheptel



Terre et main-
d'oeuvre ne
demandant pas de
depense pour
employer la
technologies


page IV I 4


variablas_ __ __C_______ __ _








NOTES DE L'INSTRUCTEUR


TAILLE DE L'EXPLOITATION

Description sommaire : Cette discussion aide les participants
& lier la variable qui difference les paysans aux autres
variables importantes a la definition et a la solution des
problAmes. II vaut mieux que les membres de chaque group
viennent de regions geographiques semblables. S'ils sont de
regions differentes, demandez-leur de faire l'exercice indi-
viduellement et que des volontaires prksentent leur informa-
tion.

OBJECTIF :

Aprbs avoir compl6t6 cet exercise, les participants seront en
measure de :

Lier la variable qui difference les paysans aux autres
variables importantes A la definition et A la solution
des probl4mes.

TEMPS REQUIS :

Une heure

MATERIALS :

1. Feuillet du staglaire # 1 intltul6 "Taille de l'exploita-
tion a Pichincha, en Equateur"

2. Paper et crayons

3. Tableau et crazies, ou paper grand format et crayons-
feutres

INSTRUCTIONS :

1. S6parez les participants en petits groups et demandez que
chaque group choisisse un reprbsentant-reproter. Ces
groups sont forms selon des critbres g6ographiques (si
les participants viennent de diff6rents pays, selon les
pays; si tous les participants viennent du meme pays,
selon les regions).

2. Distribuez le feuillet d'instructions # 1 intitul6 "Taille
de l'exploitation A Pichincha, en Equateur". Demandez que
les participants lisent le court paragraphe et examinent
le tableau qui 1'accompagne.

a. Dites-leur de discuter la portee de la taille d'une
exploitation dans leur propre pays.


page IV I 5


ACTIVITY 3







b. Demandez-leur de dresser une liste des principles
caract6ristiques de la taille d'une exploitation telles
qu'elles s'appliquent A leur region et de r6pondre aux
questions suivantes :

Est-ce que la dimension de l'exploltation est un
critbre ad6quat pour grouper les paysans dans votre
region ? Pourquoi ? Pourquoi pas ?

Avez-vous une recommendation A faire ?

PROCEDE :

1. AprBs avoir accord trentes minutes & la discution,
rassemblez A nouveau les participants en une assemble
g6n6rale et demandez qu'un reporter de chaque group
pr6sente un apergu des r6sultats de son group.

2. Encouragez l'usage des aides audio-visuelles. Chaque
group dolt preparer un tableau semblable a celui qui a
6t6 distribu6 montrant les differences et les similitudes
des fermes de tailles diff6rentes dans leur propre region.

3. Voici quelques r6ponses possibles & la question 2 :

Dans la region Gnalia, en Guinee, les petits agriculteurs
aussi bien que les grands fermiers cultivent la mime
vari6t6 de riz. Les grands fermiers pr6ferent preparer la
terre a l'aide de tracteurs, en raison du temps. Les
petits agriculteurs, eux, pr6fbrent le labour manuel ou
avec 6quipement attel6, car ils obtiennent un meilleur lit
de semences et ont moins de d6sherbage A faire et pro-
duisent de meilleurs rendements.


page IV I 6








NOTES DE L'INSTRUCTEUR


IDENTIFICATION DES PROBLEMS ET LES GROUPS DE PAYSANS

Description sommaire : Cette discussion en petits groups
aident les participants A identifier les probl4mes et & faire
le point entire les probl4mes et les solutions. Cet exercise
peut aussi etre fait individuellement; 1'avantage de la
discussion en groups tient du fait que les autres membres
peuvent clarifier le point entire le probl&me et la solution
au moment od la question est pose.

OBJECTIF :

Apres avoir compl6t6 cette activity, les stagiaires seront en
measure de :

1. Identifier les probl4mes de fagon A les distinguer des
solutions.

2. Identifier les types g6enraux de problbmes auxquels
doivent faire face les paysans et qui influencent le
groupement des paysans.

MATERIALS :

1. Feuillet d'instructions # 3 intitul4 "DBfinition des
problems"

2. Crayons et paper

3. Tableau et craies, ou paper grand format et crayons-
feutres

TEMPS REQUIS :

Environ une heure

INSTRUCTIONS :

1. SBparer les participants en petits groups
multidisciplinaires.

2. Distribuez le feuillet d'instruction # 3 intitul6
"D6finition des problfmes" et demandez aux participants de
le lire. Demandez-leur de discuter les questions pr6sen-
t6es sur le feuillet, et de faire une liste des r6ponses,
accompagn6es de leur justification, sur le tableau ou sur
le paper grand format. Avisez-les d'en preparer la pr6-
sentation A la stance pl6nihre.


page IV I 7


ACTIVITY 4








PROCEDE :


1. Aprbs ces quinze minutes de presentation, rassembler les
participants et demandez qu'on present les r6ponses
obtenues dans un group. Faites une revision des reponses
en demandant a chaque example si un autre group est
arrive & des reponses differentes. Cette fagon facility
la discussion et clarifie les differences entire le
probl4me cL la solution.

2. Vous pouvez poser les questions individuellement au course
de l'assembl6e ge&nrale. N'oubliez pas de demander si
quelqu'un d'autre dans l'assistance A des r6ponses
differentes pour stimuler la discussion et clarifier la
difference entire le probl4me et la solution.

3. Quelques r6ponses possibles aux questions discut6es :

1. Non Pratique paysanne, done une solution A un
probl4me ou contrainte

2. B Mauvais usage des terres et capitaux puisque les
grosses quantit6s d'engrais applique
n'accroissent pas les rendemunts de fagon
significative

3. A Probleme qui limited la production

4. Non Rien n'indique que les mauvaises herbes limitent
la production et les capitaux peuvent etre
employes a meilleur escient

5. A Probleme qui limited la production

6. Non Solution & un problem

7. B Mauvais usage des terres et de la main-d'oeuvre,
sous-exploitation des resources

8. Non Les paysans sement tard : solution
Manque de tracteurs : probl4me

4. Il nest pas n6cessaire de mener cet exercise en petits
groups. Si le temps manque, l'instructeur peut diriger
1'exercice en session pl6niere, en demandant qu'un
volontaire r6ponde A chaque question. Cela devrait
prendre environ vingt minutes.


page IV I 8







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


IDENTIFICATION DES SOLUTIONS ET LES GROUPS DE PAYSANS

Description sommaire : Cet exercise fait en petits groups
expose les participants A l'analyse des caract6ristiques de
agriculture paysanne dans l'4tude comparative de deux
groups de paysans et permet d'examiner les implications de
chacune de ces caract6ristiques en vue de r6soudre le
probl4me pos6 : carence en azote dans le maYs.

OBJECTIF :

AprBs avoir compl6et cet exercise, les participants seront en
measure de :

D6montrer qu'un meme problem peut avoir differentes
solutions exp6rimentales appliques selon les caractbris-
tiques de chaque paysan.

TEMPS REQUIS :

Une here

MATERIALS :

1. Feuillet suppl6mentaire # 4 intitul6 "Etude d'un cas
particulier et sujets A discussion"

2. Papier et crayons

3. Tableau et craies, ou paper grand format et crayons-
feutres

INSTRUCTIONS :

1. S6parez les participants en petits groups.

2. Demandez aux participants de lire la court description et
les questions qui l'accompagne sur le feuillet # 4
intitul6 "Identifier les solutions aux problbmes des
paysans". Demandez-leur de r6pondre aux questions qui
suivent la description.

Quelles sont les implications pr6sent6es par chacune des
differences en ce qui concern les solutions potentielles
A la carence en azote ?

3. Les groups devraient 6tre avis6s qu'ils auront a changer
les r6sultats avec les autres groups au course de la
stance pl6niere. Les r6ponses devraient etre 6crites sur
paper grand format ou sur le tableau pour faciliter la
discussion.


page IV I 9


ACTIVITY 5







PROCEDE :


1. Dirigez l'assembl6e g6enrale en comparant les r6ponses de
chaque group. Vous devriez encourager la discussion dans
les domaines oi l1opinion des groups differe.

2. Il nest pas n6cessaire de s6parer les stagiaires en
groups, si le temps se fait court. Vous pouvez faire cet
exercise en stance pl6niere en demandant qu'un nouveau
volontaire r6ponde A chaque caractbristique. Tout cela
devrait prendre environ 20 minutes.

3. Vous pouvez anoncer a l'avance qu'une des caracteristiques
peut ne pas avoir d'implications sur le choix de la
solution potentielle.

4. Voici quelques suggestions :

Groupe A Groupe B



Credit Ayant acces N'ayant pas acces

Les engrais sont plus appropri6s au group A
puisqu'ilspeuvent obtenir les prets qui permettent de les
acheter. La rotation des cultures et la fumure semblent plus
appropri6es au group B car elles ne demandent aucune d6pense
d'argent.



Transport Pres du chemin Loin du chemin

Les engrais sont recommandables au group A puisqu'il est
situe pres du chemin et que le transport est par consequent
possible. La rotation des cultures et la fumure sont plus
appropriees au group B car elles ne demandent pas de trans-
porter les engrais de l'exterieur.



B6tail Quelques-uns Plusieurs

La fumure est plus appropriate au group B puisqu'ils ont
plusieurs animaux. Au point oh le fumier peut fournir les
fertilisants n6cessaires, le group B n'a pas & se procurer
d'engrais chimiques. La rotation des cultures peut atre
utile aux deux groups, plus particulierement au group A qui
n'a pas de fumier A sa disposition.


page IV I 10







Groupe A


Ouvriers Plusieurs Tres peu
travaillant
en ville

Si le travail de la main-d'oeuvre en ville signifie un
revenue suppl6mcntaire au fonctionnement de 1'exploitation,
les engrais sont alors plus appropri6s au group A. Comme la
main-d'oeuvre est probablement peu nombreuse au group A,
application du fumier nest peut-4tre pas possible.



Pluviom6trie 1200 mm 500 mm

Les engrais sont probablement plus appropries au group A
puisque le risque de perdre l'argent invest dans les engrais
est moindre en cas de s6cheresse. Le fumier est plus appro-
pri6 au group B pour ameliorer la structure du sol et la
retention d'humidit6. La rotation peut etre utile aux deux
groups.



Texture du sol Fine Grossiere

Les engrais appliques au sol de texture grossibre
risquent d'etre lessives, par consequent, ils ne sont pas
recommand6s au group B.



Culture de rente Caf6 Cotton
principal

II n'y a pas d'implications 6videntes si les terres
cultivees pour la culture de rente ne font pas parties de la
sequence cultural comprenant celle du mays. Toutes les
caractbrisques n'ont pas n6cessairement d'implications !



Principaux culti- Femmes Hommes
vateurs de maYs

Les implications ne sont pas 6videntes mais il y en aura
probablement Les agricultrices du group A ont-elles aces
& l'argent n6cessaire pour acheter les engrais ? Qui a droit
au fumier venant du b6tail ?


page IV I 11


Groupe B







Groupe B


Combustible


Usage du
fumier


Aucun


Le fumier est plus appropri6 au group B. Aucune impli-
cation n'est 6vidente concernant les engrals et la rotation
des cultures.



Pente 10 30 % 0 5 %

La solution offerte au group A doit tenir compete du
risque d'Brosion.



R6sidus des Laissbs sur le sol Alimentation
haricots du b6tail

Sans implications 6videntes



Preparation Manuelle Boeufs
du sol

Si les animaux sont plus nombreux au group B qu'au
group A, la fumure est done plus appropriate au group B.


page IV I 12


Groupe A







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


DEFINITION DES GROUPS DE PAYSANS

OBJECTIFS :

Aprbs avoir compl6et cette activitY, les participants seront
en measure de :

1. D6finir les groups de paysans dans les regions qu'ils
connaissent bien.

2. Formuler les questions portant sur le processus de d6fini-
tion des groups de paysans.

3. Associer les divers probl4mes aux differentes caract6ris-
tiques de agriculture paysanne d'une maniere holistique.

TEMPS REQUIS :

Une heure et demie

MATERIALS :

1. Feuillet # 5 intitul6 "Liste de questions servant au
groupement des paysans"

2. Crayons et paper

3. Tableau et craies, ou tablette grand format et crayons-
feutres

INSTRUCTIONS :

1. SBparer les participants en petits groups et demandez-
leur de nommer un representant choisi parmi les membres de
leur group.

2. Demandez aux groups de r6fl6chir au groupement possible
des paysans dans une region choisie. Donnez-leur environ
trente minutes pour r6pondre aux questions poses sur le
feuillet # 5 "Liste de questions servant au groupement des
paysans", qui suggere un plan d'allocation du temps comme
suit :

Partie A : Faire la liste des principles caract6ristiques
des exploitations de la region (10 minutes)

Partie B : Grouper les paysans d'aprds les caractbris-
tiques, les problmes et les opportunities de
recherche (15 minutes)

Partie C : Changer les groupements A measure que l'on s'6-
loigne dans une certain direction (10 min.)
page IV I 13


ACTIVITY 6








PROCEDE :


1. Lors de la stance pl6niere, chaque group prepare un
resume de ses r6sultats pour une presentation de cinq
minutes. Le repr6sentant doit s'assurer d'y inclure le
resume des trois parties. II ou elle doit aussi s'assurer
de :
a) inclure les variables-cl6s don't le group s'est
servi pour grouper les paysans

b) associer ces variables aux sp6cifiques probl6mes
qu'affrontent les paysans.

2. Cet exercise est les plus difficile de toutes les activi-
tes pr6sent6es dans ce chapitre. Il faut le pr6c6der
d'une longue et claire explication des concepts accompa-
gn6s d'exemples de definition des groupements des paysans.
Le probl6me le plus eminent pour les participants est de
decider quelles variables sont les plus cruciales A la
diff6renciation des cas. II vous faudra surveiller de
pres le progres de chaque group durant la session de
travail.

3. Id6alement, les membres d'un group devrait tous 6tre
informs sur une region donn6e pour pouvoir discuter
ensemble les groupements de cette region. Si cela n'est
pas possible, deux approaches alternatives se proposent.
Dans la premiere, vous pouvez demander A un membre de
chaque group d-etre 1'informateur A qui le group pose
les questions en vue de d6finir les groups d'une region
que cet individu connaYt tres bien. Dans la second, vous
pouvez remettre cet exercise au point de fagon A assembler
par deux les stagiaires oh l'un pose les questions a
l'autre, et vice versa. Au course de la session pl6niere,
vous demandez que des volontaires s'avancent et donnent
leur presentation.

4. Lors d'un recent atelier, les stagiaires formbrent les
groups au hasard et firent quelques changements pour
assurer que les groups avaient un bon 6quilibre en
matiere de disciplines. Cependant, ils ont omis de
s'assurer de l'6quilibre en matiere d'experiences chez les
participants, et une concentration de participants ayant
tous beaucoup d'experiences s'est accumulee dans deux
groups. Evidemment, ces deux groups donnerent d'excel-
lents comptes rendus, alors que les autres groups ont
bQch6 p6niblement et ont produit de m6diocres rapports.
Cela montre qu'il vaut la peine de former les groups pour
obtenir cet 6quilibre en matiere d'experiences aussi bien
qu'en matiere de disciplines.

5. SuggBrez que chaque group trace une petite carte en vue
d'illustrer le changement qui s'opere a measure que l'on
s'eloigne de la region dans la parties C.


page IV I 14








6. Exemple d'une solution & cet exercise :
A. Principales caract6ristiques des paysans au Middle
Kirinyaga, Kenya

1. Cultures de base : mais et haricots, de rente et
d'autoconsommation
2. Sol : limon rougestre
3. Topographie : assez plat, quelques collins
4. Pluviom6trie : deux saisons : 600 mm A la premiere,
400 mm & la second.
5. Altitude : 1200 m
6. Regime foncier : droit de propriety, la plupart
sont titulaires
7. Acces au circuit de commercialization : tres bon,
routes praticables
8. Preparation du sol : quelques-uns poss6dent des
boeufs, d'autres les empruntent ou les louent
9. Taille de l'exploitation : 2 A 5 hectares
10. Type de famille : nucl6aire, moyenne de 8 personnel
11. Temps le plus occupy de l'ann6e : le d6sherbage en
avril et mai.

B. Definition des groups de paysans & l'interieur d'une
region

Les revenues sont la variable marquant les differences les
plus profondes dans les groups et leurs problemes. Les
paysans & basses recettes plantent tard ou avant les
pluies ainsi risquant d'avantage de ne pas r6ussir leurs
cultures. Les paysans a revenues 6lev6s ont probablement
des boeufs ou l'argent liquid pour les louer au d6but des
pluies. Ces derniers ont tendance aussi a utiliser des
facteurs de production amelior6s (semences, engrais).

C. La oi les groups changent

Se dirigeant vers le nord, l'altitude augmente, les pentes
sont plus escarpees, les precipitations et la dur&e des
saisons pluvieuses augmentent et la density de la popula-
tion diminue. Le caf6 devient la culture de rente, le
mais et les haricots sont cultiv6s pour l'autoconsomma-
tion. La preparation entire du sol est faite manuelle-
ment A la houe. L'acces au march, le type de sol et de
famille sont les m@mes que dans la region plus basse.

Une meilleure preparation du sol en vue de conserver
l'humidit6 s'avAre important en tant que priority de
recherche dans la region basse, et non pas dans la region
a haute altitude ou les pluies sont abondantes. Les
vari6t6s A cycle plus court seraient necessaires dans la
region basse pour 6viter les ravages de la s6cheresse,
alors que dans la region l6ev6e, ce sont les vari6tes A
long cycle don't ils ont besoin pour profiter de la longue
saison des pluies.


page IV I 15







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


IDENTIFIER LES DOMAINES DE RECOMMENDATIONS

Description sommaire : Cet exercise permet aux stagiaires de
travailler individuellement et en groups de deux pour d6ter-
miner les domaines de recommendations d'une region qui leur
est bien connue. Ils ont ainsi la chance de formuler les
questions sur le sujet aprbs avoir analyst eux-memes le
concept du domaine de recommendation. Cet exercise permet
aussi & l'instructeur de v6rifier si les stagiaires ont bien
saisi le concept.

OBJECTIF :

Apres avoir compl6et cet exercise, les participants seront en
measure de :

1. Identifier les domaines de recommendations des regions qui
sont families aux participants.

2. Formuler les questions apres avoir eux-memes analyser le
concept du domaine de recommendation.

INSTRUCTIONS :

1. Demandez aux participants de r6fl6chir individuellement
sur les domaines de recommendation de leur propre region
ou toute autre region qu'ils connaissent bien. Dites-leur
de :

a. Faire une liste des caract6ristiques principles de
leur village.

b. Identifier, A measure qu'ils s'Bloignent de leur
village dans une certain direction, A quel point le
domaine de recommendation commence A changer et en
discuter les raisons.

c. Examiner la possibility qu'il existe plus d'un domaine
de recommendation dans le village. La oh une d6marca-
tion du domaine de recommendation existe, demandez aux
stagiaires d'expliquer pourquoi la difference est si
important et comment la difference entire les domaines
mene probablement A diff6rents programmes de recherche
pour les deux domaines. (45 minutes)

2. Demandez aux participants de former des groups de deux et
que chacun d6crive bribvement l'analyse de son propre
domaine de recommendation a son coll4gue. (15 minutes)


page IV I 17


ACTIVATE 7







PROCEDE :


1. Rassembler A nouveau les stagiaires en stance pl6nibre et
demandez que plusieurs volontaires pr6sentent leur des-
criptions du domaine de recommendation qu'ils ont pu
identifier. (15 minutes)


page IV I 18








NOTES DE L'INSTRUCTEUR


COLLECT D'INFORMATIONS AUPRES DES INFORMATEURS-CLES

OBJECTIFS :

Apres avoir compl6t6 cet exercise, les stagiaires seront en
measure de :

Identifier les locaux informs qui peuvent fournir
information n6cessaire au succhs du programme FSR/E.

MATERIALS :

1. Papier et crayons

2. Tableau et craies, ou paper grand format et crayons-
feutres

TEMPS REQUIS :

30 minutes

INSTRUCTIONS :

1. S6parez les stagiaires en petits groups. Demandez-leur
de discuter les questions suivantes :

Qui sont les gens de votre region qui peuvent vous donner
des renseignements utiles et pr6cis au sujet des paysans
locaux et de leurs circonstances ?

Nommez certain renseignements important que les
informateurs-cl6s peuvent savoir. Et certain faits don't
ils sont au courant mais qu'ils peuvent ne pas vouloir
d6voiler.

Demandez aux groups de dresser une liste des personnages,
par leur r6le et non par leur nom, de l'information que
chacun peut fournir et les questions d6licates qu'ils
h6siteraient A discuter.

Demandez-leur de specifier ce qui fait que ces
personnages, dans leur rl8e, sont bien informs.

PROCEDE :

1. Demandez qu'un repr6sentant de chaque group pr6sente
leurs r6ponses.

2. Assurez-vous que les informateurs-cl6s n'ont pas 6t6
nomm6s, seulement identifies par leur r8le dans la
communaut6.


page V I 1


ACTIVITY 1







3. Si un stagiaire suggbre de questionner M. Untel, cherchez
A savoir qui est ce M. Untel et comment ii se fait qu'il
connaisse bien l'agriculture paysanne de cette r6gion-lA.
Encouragez-les A penser en terms g6n6raux au sujet des
r8les et des connaissances qui en d6coulent.

Solutions possibles


Informateur-cl6


Marchand


Fournisseur
d'intrants





Instructeur
d'6cole


Agriculteurs
mSles


Connaissances possibles

P6riodes de fluctuation
des prix


Contraintes au march

Nb. de paysans qui em-
ploient chaque intrant,
d'od ils proviennent,
types d'acheteurs,
tendances dans l'usage
des intrants, contraintes

D6but et fin de la saison
maigree", problbmes de
sant6, pbriode la plus
occup6e du calendrier des
cultures


Leurs activities


Sujets d6licats

CoQt, revenues,
marges des prix,
contrebandes


Prix


Profits


Les activities
des femmes


4. Au lieu de diviser les participants en petits groups,
vous pouvez demander qu'ils suggerent les genres
d'informateurs-cl6s pour les inscrire au tableau ou sur
paper grand format.


page V I 2








NOTES DE L'INSTRUCTEUR


COMMENT DETERMINER LES METHODS DE COLLECT DES DONNEES

OBJECTIF :

Aprus avoir compl6et cette activity, les stagiaires seront en
measure de :

Choisir les m6thodes de collect appropriees en vue
d'obtenir les divers types d'informations.

MATERIALS :

Les feuilles d'instructions du stagiaire indiquant les
types de m6thodes de collection et des hypotheses.

TEMPS REQUIS :

Environ une here

INSTRUCTIONS :

1. S6parez les participants en groups pluridisciplinaires de
3 A 5 personnel.

2. Donnez-leur les instructions suivantes :

A chacune des hypotheses qui suivent, choisissez le type
de collect le plus appropri6 A verifier la proposition.
Soyez pret A expliquer votre choix.

3. II existe g6n6ralement plus d'une fagon d'obtenir un type
particulier de renseignements. Les chercheurs doivent se
poser la question A savoir quelle est la meilleure m6thode
qui leur permettra d'arriver A information don't ils ont
besoin selon certaines circonstances. Ce choix peut
varier d'aprds la perspective subjective de l'individu, et
pour cette raison, il y a rarement d'unique r6ponse qui
soit "exacte". Les stagiaires doivent done expliquer les
raisons pour lesquelles ils ont choisi une certain
m6thode et d6crire la nature de l'information recherche.
Ces points doivent 5tre pr6sentes clairement aux partici-
pants avant mame de commencer l'exercice.

PROCEDE :

1. Demandez aux participants d'6crire leurs r6ponses sur le
tableau.

2. Passez-les en revue avec l'assembl6e pl6niere.


page V I 3


ACTIVITY 2








Voici quelques r6ponses possibles :


Dans la measure du possible, il faut examiner les sources
de donn6es secondaires de toutes les hypotheses, mgme les
donn6es concernant les pratiques agricoles des paysans et
leurs traits caracteristiques aupres des informateurs-
cl6s.

1. Le sondage "informel" peut suffire si les pourcentages
precis ne sont pas requis.

2. Les donn6es secondaires, surtout celles de la pluvio-
m6trie. Si celles-ci ne sont pas accessible, il faut
mettre en oeuvre une 6tude sp6ciale pour rassembler
ces donn6es.

3. L'expBrimentation peut fournir des renseignements
precis.

4. L'expbrimentation.

5. L'enquteu "formelle" produit de meilleurs r6sultats
lorsque les donnees sont examines en contre-crois6
(la variable A centre la variable B dans ce cas-ci, la
superficie contre la culture de coton).

6. Une 6tude sp6ciale dans laquelle le chercheur ques-
tionne un group de preteurs, un group d'emprunteurs
et un autre group de personnel qui ne sont ni l'un ni
l'autre mais sont au courant du system de prats.

7. L'expbrimentation.

8. L'enquete "formelle" est preferable lorsque les don-
nees quantitatives pr6cises sont requises.

9. Une sondage rapide est recommand6, sans l6iminer la
possibility d'une enquate "formelle", mais le sondage
est probablement moins coQteux, plus rapide et plus
fiable.

10. Les donn6es secondaires, si non disponibles, peuvent
5tre remplacees par une estimation approximative de la
population relative portant sur les vingt dernieres
ann6es.

11. Les donn6es secondaires peuvent r6pondre A la question
sur l'effet de nourrir les moutons de pailles d'orge.
Si les renseignements ne sont pas disponibles, il faut
faire l'experience.

12. Le sondage "informel" s'avyre pr6f6rable lorsque les
raisons sont compliquees et/ou d6licates.


page V I 4








METHOD ALTERNATIVE :


Cet exercise peut aussi Stre fait individuellement en
suscitant les r6ponses de assistance en stance pl6ni6re.


page V I 5







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


L'INFORMATION EXISTANTE POUR DEMARRER L'FSR/E

OBJECTIF :

Apres avoir compl6t6 cet exercise, les participants seront en
measure de :

Passer en revue les sources de donnees disponibles utiles
au processus de 1'FSR/E.

TEMPS REQUIS :

Une heure

MATERIALS :

1. Papier grand format et crayons-feutres

2. Feuillet suppl6mentaire # 1 intitul6 "Types d'informations
existantes"

INSTRUCTIONS :

1. S6parez les participants en petits groups multidiscipli-
naires.

2. Demandez aux participants de discuter les divers types de
donn6es qui sont disponibles dans leur pays. Demandez-leur
d'6crire sur le tableau une liste des sources don't ils
sont au courant.

3. Distribuez le feuillet # 1 intitul6 "Types d'informations
existantes" et demandez-leur de compare leur liste A
celle du feuillet.

4. Demandez aux participants de discuter les questions sui-
vantes en petits groups. Ces questions sont r6p6t6es sur
leur feuille d'instructions.

Jusqu'& quel point ces donn6es doivent-elles 4tre d6tail-
16es pour etre utiles ?

Qu'est-ce que de telles donn6es secondaires suggerent au
sujet des agriculteurs et de leurs problems ?

De quelle information suppl6mentaire un programme FSR/E
a-t-il besoin qui n'est pas fournie par les donn4es
secondaires ?


page VI I 1


ACTIVITY I







PROCEDE :


1. AprBs avoir regrouper les participants, vous pouvez faire
une liste des types d'informations sugg6rees par eux en
demandant A l'assembl6e entire qu'ils vous donnent des
examples plutSt qu'en 6coutant les rapports de chaque
group, ce qui prendrait beaucoup de temps. Comme leur
liste aura d6jA 6t6 compare A celle du feuillet, il peut
suffire de demander s'il y a d'autres types d'information
que ceux qui paraissent sur la liste et que les groups
ont ajout6s.

2. Vous devriez ensuite discuter les sources de cette
information, c'est-A-dire ou l'information peut etre
localisbe. Ceci aurait aussi pu etre fait en un premier
temps en ajoutant la source parallelement A la liste des
types information. Nous suggerons 1'organisation
suivante :

Type d'information Source
Carte topographique Institut geographique

Au course de la discussion, encourage l'usage des sources
et des types nouveaux d'informations. Si, par example,
les photos abriennes et les cartes topographiques ne sont
pas disponibles, peut-Stre est-il possible de louer un
petit avion et d'examiner & vol d'oiseau pour ainsi dire
et compare la carte g6ographique pour avoir une meilleure
id6e du paysage. Si les donn6es sur la pluviom6trie
obtenues de la station exp6rimentale ne couvrent pas la
region qui vous int6resse, peut-etre est-ce qu'une mission
de la region a fait sa propre collect de donn6es sur les
pr6cipitations. Vous ne devriez pas passer beaucoup de
temps 1A-dessus.

3. Discutez les questions offertes sur le feuillet, notamment
importantes sont les questions portant sur la quantity de
donn6es et ce qu'elles peuvent nous apprendre. La
tendance g6n6rale est de s'lterniser sur les details.

Soulignons que :

a. Toute information peut etre int6ressante, mais seulement
une certain parties sera vraiment utile. Les 6quipes
FSR/E doivent pouvoir justifier l'utilit6 des donn6es
secondaires A rassembler. Si elles ne sont pas utilis6es,
elles ne sont pas pertinents.

b. Comme le but du diagnostic est de d6crire les systhmes de
production et identifier les contraintes A l'agriculture,
l'information quantitative tr4s d6taillle n'est pas aussi
utile que l'information g6n6rale qui donne une vue
d'ensemble de la region du project.


page VI I 2








c. Il est possible que les donn6es secondaires ne fournissent
pas de renseignements sur les objectifs des paysans et
leur fagon de prendre les decisions. C'est possible aussi
qu'elles ne fournissent pas d'information sur l1agricul-
ture de subsistence, sur les t&ches m6nageres et les
entreprises associ6es qui serait tres utile A 1'6quipe
FSR/E.

d. Les 6quipes devraient d6cider a l1avance de la priority
des donn6es A rassembler et s'organiser pour localiser
promptemnit information pertinente.


page VI-- I 2a







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


RENDRE LES DONNEES PLUVIOMETRIQUES UTILISABLES

Description sommaire : Cet exercise pratique donne aux
stagiaires l'occasion d'exercer la conversion des donnees
pluviom6triques originales en une forme propice A l'analyse
et A l'interpr6tation. Si les donn6es sont accessible, ii
serait int6ressant de d6pouiller les donn6es de la region oh
a lieu l'atelier.

OBJECTIF :

Aprbs avoir compl4t6 cet exercise, les participants seront en
measure de :

Analyser les donn6es pluviom6triques et tracer les
graphiques utiles A leur interpretation.

TEMPS REQUIS :

Une heure : environ 20 minutes pour d6crire les
procedures analytiques et 40 minutes pour faire
1'analyse.

MATERIALS :

1. Donn6es pluviom6triques mensuelles pour une p6riode de 10
& 15 ans. Le feuillet # 7 de ce chapitre intitul6
"Prbcipitations mensuelles A San Pablo" vous les fournit,
toutefois, si vous avez accLs aux donn6es de la region oi
se donne ce course, il serait pr6f6rable d'utiliser les
donn6es locales.

Le format des donn6es pluviom6triques devrait se pr6sent6
ainsi :


Ann6es Mois
Pr6cipitations
J F M A M J J A S O N D totales

1960
1961
1962
1963
1964


2. Le feuillet # 2 intitul6 "Processus d'analyse des donn6es
pluviom6triques" explique les equations et procedures.

3. Paper A graphiques et crayons


page VI I 3


ACTIVITY 2







INSTRUCTIONS :


1. Expliquez les procedures d'analyse statistique et demandez
que les stagiaires 6tudient le feuillet # 2 avant de com-
mencer l'exercice proprement dit. (environ 20 minutes)

2. Distribuez aux stagiaires les feuilles des statistiques
pluviom6triques donL vous vous servirez dans cet exercise.
Le feuillet # 7 donne les donn6es obtenues & San Pablo,
cependant, comme nous l'avons dbja mentionn6, vous pouvez
tres bien employer les donn6es obtenues localement.

3. Demandez aux participants d'employer les donn6es qu'ils
ont en main pour determiner la m6diane mensuelle, A 0,25
et 0,75 de precipitations. Rappelez-leur que le feuillet
# 2 explique la m6thode de calcul.

4. Demandez aux participants de tracer le graphique des
m6dianes, A 0,25 et a 0,75. Le feuillet # 5 intitul6
"Pluviombtric & San Pablo" en donne un example et vous
pouvez vous en servir pour expliquer le processus.

5. Aprbs avoir tracer le graphique, demandez aux stagiaires
de l'examiner bribvement et de determiner quelles informa-
tions peuvent 6tre tires de ce type de representation
graphique. Qu'est-ce qu'on peut apprendre au sujet des
circonstances et des probl6mes des paysans ?

M6thodes alternatives : Si les donn6es couvrent une p6riode
de plus de quinze ans, le.processus prend beaucoup trop de
temps. Voici quelques suggestions alternatives :

a) calculez vous-m8me l'ensemble des donn6es et demandez
aux participants de ne faire le calcul que d'un mois
ou deux A titre d'exercice pratique.

b) demandez qu'une "6quipe" se porte volontaire a le
faire pour tous et qu'ils pr6sentent leurs r6sultats
A l'assembl6e alors que vous focalisez la discussion
sur l'utilit6 des statistiques pluviom6triques.

c) faites cet exercise vous servant de l'Activit6 3 ou 4
et l6iminant tout simplement cet exercice-ci.

PROCEDE :

1. Demandez aux stagiaires de discuter les questions soule-
vees au num6ro 5 ci-haut. Rappelez-vous ces renseigne-
ments lorsque vous discutez les questions suivantes :

a) Cette m6thode d'analyse est plut6t rudimentaire. Elle
donne une idle du risque que courent les agriculteurs
particulibrement lorsqu'elle est combine aux donn6es
sur 1'6vapotranspiration.


page VI I-4







b) Vous ne pouvez vous prononcer que sur les ann6es pour
lesquelles vous avez des donnbes. Par example, il est
possible de dire que "A San Pablo, de 1963 & 1981, les
trols quarts des ans regurent moins de 34 mm de pluie
aus mois d'aott".

c) Elle donne aussi une id6e de la r6partition des pluies
tout au course de l'ann6e et plus d'annbes sont
couvertes par les donn4es, mieux c'est.

2. Voici quelques idees a border au course de la discussion :

a) Ce genre de diagramme donne certaines indications de la
variability des precipitations sur une pbriode de temps
et il est possible de conclure si les agriculteurs
doivent ou non adapter certaines pratiques qui les pro-
tegent contre les risques provoqu6s pas la variation
climatique. Par example, si la saison des pluies est
retard6e un an sur quatre ou plus, les agriculteurs
peuvent 6chelonner les dates de semis plut8t que
d'attendre les grosses pluies.

b) Le temps de l'ann6e et la dur6e des p6riodes shches
affectent le choix des cultures de la second saison
v6g6tative et mgme le choix des cultures r6sistantes &
la s6cheresse de la premiere champagne agricole.

c) La variation et les conditions climatiques affectent
6galement les technologies de transformation et de
stockage des products agricoles ainsi que le choix que
leu paysans en font. Dans certaines regions oh les
chemins sont en mauvais 6tat, la commercialization y
est grandement affected.


page VI I 5







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


ETUDE D'UN CAS PARTICULIER DE PRODUCTION DE MAIS, A IMBABURA,
EN EQUATEUR

Description sommaire : Cet exercise fait en petits groups a
6t6 consu pour donner aux stagiaires l'occasion de mettre en
pratique leur savoir et, a l'aide des donn6es pluviom6-
triques, de predire les possibilities de succes d'une nouvelle
vari6t6.

OBJECTIF :

AprBs avoir compl6et cet exercise, les participants seront en
measure de :

Employer les donn6es pluviometriques pour pr6voir les
possibilities de succes d'une nouvelle variety.

TEMPS REQUIS,:

Une heure

MATERIALS :

1. Feuillet # 3 "Etude d'un cas particulier et les donnees
pluviom6triques, dans la Province d'Imbabura, en Equateur"
2. Feuillet # 4 "Pluviom6trie a Ibarra"
3. Feuillet # 5 "Pluviom6trie & San Pablo"
.4. Feuillet # 6 "Pr6cipitations mensuelles & Ibarra"
5. Feuillet # 7 "Pr6cipitations mensuelles & San Pablo"
6. Papier et crayons
7. Tableau et craies, ou paper grand format et crayons-
feutres

INSTRUCTIONS :

1. S6parez les stagiaires en petits groups.

2. Distribuez les feuillets # 3 "Etude d'un cas particulier
et les donn6es pluviom6triques dans la Province
d'Imbabura, en Equateur", # 4 "Pluviom6trie & Ibarra", # 5
"Pluviombtrie & San Pablo", # 6 "Pr6cipitations mensuelles
a Ibarra" et # 7 "Pr6cipitations a San Pablo" & tous les
participants et demandez-leur d'en 6tudier les
renseignements.

3. Demandez aux 616ves de discuter entire eux dans chaque
petit group les possibilities et les problemes qui se
pr6sentent face & introduction d'une nouvelle varitt6 de
maYs a maturation hative, la "INIAP 101", dans cette
region.


page VI I 7


ACTIVITY 3







4. Demandez-leur de faire une liste des possibilit6s et des
probl4mes sur le tableau ou sur le paper grand format.

5. Demandez-leur de discuter et d'inscrire les autres donn6es
secondaires qui aideraient A prendre la decision.

6. Demandez-leur de discuter et d'inscrire tout autre type
information enquates et sondages rapides ou autres -
qui pourraient contribuer au processus de prise de
decision.

7. Avisez-les qu'ils auront & presenter les recommendations
sugg6r6es par leur group et de discuter leurs conclusions
avec leurs colleagues au course d'une stance pl6nibre.

PROCEDE :

1. Rassembler A nouveau les participants et demandez aux
groups de presenter leurs recommendations et conclusions.
Essayez de stimuler la conversation en ce qui concern les
autres types de donn6es secondaires.


page VI I 8







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


UTILISER L'INFORMATION EXISTANTE POUR FORMER LES HYPOTHESES
SUR L'AGRICULTURE PAYSANNE

Description sommaire : Cet exercise pr6sente les donn6es sur
la pluviombtrie, les prix du march, les dates de semis et de
r6colte, puis, demand aux stagiaires de former des hypo-
theses sur les problems des agriculteurs a partir de ces
donnbes. Fonctionnant en groups, les participants doivent
tenir compete de plusieurs facteurs en formant leurs hypo-
theses. Si le temps manque, il est possible de faire cet
exercise sans diviser les stagiaires en petits groups et
l'instructeur dirige l'assembl6e entire.

L'instructeur doit etre inform que les dates de semis et
de r6colte inscrites sur le tableau des prix repr6sentent les
bases sur lesquelles le calendrier des cultures est fond6.
Des calendriers sont pr6sentes au Volume I, Chapitre 7,
Activity 1.

OBJECTIF :

Apres avoir complete cette activitY, les stagiaires seront en
measure de :

Mettre en usage sciemment l'information existante pour
former les hypotheses conclusions provisoires aptes A etre
mises & l'essai concernant les problems des paysans.

TEMPS REQUIS :

'45 minutes (possible en 20 minutes de maniere abbreg6e)

MATERIALS :

1. Feuillet d'instructions # 8, intitul6 "Pluviom6trie
moyenne mensuelle au Middle Kirinyaga"

2. Feuillet d'instructions # 9, intitul6 "Prix du MaYs et du
Haricot, March6 de Kaglo, 1979 81"

3. Crayons et paper

4. Tableau et craies, ou tablette grand format et crayons-
feutres

INSTRUCTIONS :

Les donn6es sur la pluviom6trie et les prix du march
6numbrees dans cet exercise proviennent de rapports sur le
District Kirinyaga, au Kenya. La region est situee a une
altitude de 1200 metres, la topographie varie du terrain plat
aux collins arrondies, et les sols sont limoneux en profon-
deur.
page VI I 9


ACTIVITY 4







Les habitants de la region sont des agriculteurs pourvus de
resources limitees et chaque manage cultive entire 2 et 5
hectares. Les cultures principles sont le maYs et les
haricots 6tant aussi leurs denrbes de base.

1. Divisez les participants en groups et demandez-leur
d'examiner les feuillets d'instructions # 8 et 9 qui
indiquent les donnees pluviom6triques mensuelles et les
prix du maYs et du haricot respectivement. Remarquez que
le tableau des prix indique aussi les dates de semis et de
recolte.

2. Demandez aux participants de preparer une liste de leur
propres hypotheses concernant les problems des paysans.
Souliqnez que la liste de questions pr6sent6e sur leur
feuille pourra aider A former les hypotheses.

3. Demandez A chacun des groups de dresser une liste de
toutes les hypotheses sur le tableau ou Lur la page grand
format et de preparer une presentation qui sera faite plus
tard & l'assembl6e.

Les stagiaires devraient avoir 20 minutes A leur disposi-
tion pour compl6ter ces trois tapes.

PROCEDE :

1. Chaque group doit donner un compete rendu des hypotheses A
l'assembl6e g6enrale en cinq minutes.

2. Voici quelques hypotheses form6es A partir des donn6es :

(a) Risques d'une secheresse et r6gularit6 des pluies :

La s6cheresse s'avere plus grave au course dela saison
des pluies octobrc-novembre; trois ans sur dix, la
pluviometrie est moindre que 50 mm en octobre et que
40 mm en d6cembre. La court periode des pluies des
deux campagnes souligne l'importance de semer t8t en
vue de profiter de l'humidite au maximum. Une fin
precoce de la saison des pluies peut 6galement etre
un problem important.

(b) Carences alimentaires :

En general, les prix a la r6colte sont bas et se
haussent graduellement jusqu'A la r6colte suivante.
Les prix exhorbitants avant les moissons indiquent
une carence de products alimentaires. Par example,
entire la r6colte de janvier-mars 1980 et celle de
juin-juillet de la mime ann6e, les prix du maYs et
des haricots ont augment de 200 A 300 %. Cette
montee massive peut etre une r6flexion d'une carence
d'aliments chez les manages locaux.


page VI I 10







Ces insuffisances paraissent plus s6veres au course du
mois pr6c6dant la r6colte.

(c) Manque de semences :

Au. course de plusieurs campagnes, les prix sont leur
course le plus haut au semis, a savoir les haricots en
avril 1981, le maYs en avril 1980. Cela peut etre dO
au fait que les paysans achetent les semences sur le
march au semis, poussant les prix a monter.

(d) Importance des aliments products & la ferme

Vu les fluctuations des prix, les paysans concentrent
probablement leurs efforts A cultiver les products
alimentaires plutSt que de les acheter sur le march.

(e) Il semble qu'il serait rentable de stocker le maYs et
les haricots & la r6colte pour les vendre just avant
la r6colte suivante alors que les prix sont 6leves.
Si les paysans ne le font pas, c'est peut-5tre qu'ils
manquent d'argent, ou de moyens de stocker les
r6coltes ou qu'ils sont forces de vendre A la r6colte
pour les revenues imm6diats don't ils ont besoin mgme
s'ils savent tries bien que les aliments seront 6pui-
sbs avant la prochaine r6colte.

(f) L'horaire le plus charge des paysans est celui oh se
font la preparation du sol et le semis en mars et en
novembre. Puis le d6sherbage peut aussi etre une
contrainte mais aucune information n'est disponible A
ce sujet.

Proc6d6 alternatif : l'instructeur peut inciter l'assemblee
A suggerer les hypotheses.


page VI I 11







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


EMPLOI DES DONNEES SOMMAIRES DANS LE SONDAGE INFORMED

Description sommaire : Cet exercise facility la mise au
point du materiel aidant sur le plan de la description et de
l'observation dans le sondage informel.

OBJECTIF :

Apres avoir compl6t6 cette activity, les participants seront
en measure de :

Faire usage du materiel sommaire pour compl6ter la
description d'un systeme de production :
a. cadastre ou parcellaire
b. calendrier de l'entreprise
c. calendrier des products alimentaires
d. calendrier de l'alimentation animal
e. r6partition sexuelle des tSches

TEMPS REQUIS :

Environ une heure

MATERIALS :

1. Papier et crayons
2. Tableau et crazies, ou paper grand format et crayons-
feutres
3. Diapositives montrant un example de chacun des cinq types
de materiel enum6r6s ci-haut.
4. Feuillet # 1 intitul6 "Carte composite d'une exploitation
typique A 1 carreau (1,29 ha) dans la region Jacmel, en
Haiti"
5. Feuillet # 2 intitul6 "Calendrier des cultures pour le
district de Kilosa du Nord, en Tanzanie"
6. Feuillet # 3 intitul6 "Calendrier des products
alimentaires A Middle Kirinyaga, au Kenya, 1981"
7. Feuillet # 4 intitul6 "Calendrier de 1'alimentation du
cheptel A Vihiga, au Kenya"
8. Feuillet # 5 intitul6 "R6partition sexuelle des tSches, A
Gnalia, en Guin6e"

INSTRUCTIONS :

1. Avant de commencer cet exercise, pr6sentez un example de
chacun des types de materiel sugg6r6s pour faciliter la
description d'une entreprise agricole sous forme de diapo-
sitive ou de trac6 sur paper grand format. Distribuez
des exemplaires. Passez de trois A cinq minutes sur chacun
A expliquer sa mise au point et son utility dans la com-
pr6hension d'une entreprise agricole. Les paragraphes
suivants vous aideront A en faire la presentation.


page VII I 1


ACTIVITY 1







a. Parcellaire : cette carte sur laquelle sont tracees les
forme et dimension d'une exploitation s'avyre utile
pendant et apres l'interview. En tragant la carte
pendant l'interview, le chercheur peut center ses
questions sur chacun des champs, car les agriculteurs
emploient souvent diff6rentes pratiques et cultivent
diff6rentes cultures sur different champs. La repr6-
sentation visuelle devient encore plus claire lorsqu'on
y inscrit les details relatifs aux pratiques agrono-
miques et les caract6ristiques de chaque champ.

b. Calendrier de l'entreprise : ce calendrier montre le
courant des activit6s, l'emploi de la main-d'oeuvre,
des intrants, les temps des semailles et de la r6colte
relatifs A chacune des cultures pendant une ann6e
entire. L'Blevage et les entreprises non agricoles
(exterieures a l'exploitation) devraient 6galement
paraTtre si elles sont saisunniires ou si elles ont des
periodes de pointe et des p6riodes creuses. Ce calen-
drier illustre la concurrence entire les diverse cul-
tures et entreprises pour les resources rares don't
dispose la famille rurale. Par example, le calendrier
de Kilosa, Tanzanie, qui accompagne ce texte montre une
periode de pointe dans la main-d'oeuvre qui s'6tend de
janvier a mars au moment oh ont lieu les activities de
preparation du sol, de semailles et de desherbage dans
les cultures de maYs et de coton, et alors que le riz
est plant et sarcl6.

c. Calendrier des products alimentaires disponibles : ce
tableau est sp6cialement utile dans les regions o0 les
carences alimentaires posent un probl4me important a
l'agriculture paysanne. Le calendrier montre quels
products sont disponibles a quels moments, les periodes
de l'ann6e oh les p6nuries sont les plus probables, et
les aliments que choisissent les paysans pour remplacer
ceux qui manquent. Le calendrier du Middle Kirinyaga,
Kenya, montre ce qui replace les denr6es principles,
maYs et haricots.

d. Calendrier de l'alimentation animal : ce tableau est
semblable A celui que nous venons de d6crire, sauf que
c'est en rapport A l'alimentation des animaux et non
des humans. Le feuillet # 4 montre le nombre de pay-
sans qui emploient dix types differents d'aliments et
de supplements ainsi que les mois durant lesquels ils
sont disponibles. Ce tableau est utile en ce qu'il
illustre la possibility d'augmenter l'apport de nourri-
ture durant les p6riodes ou le broutage est pauvre, de
f6vrier A avril.

e. Repartition sexuelle des teaches : ce tableau d6montre
la r6partition des teaches d'aprbs le sexe des travail-
leurs, dans la region Gnalia, en Guinbe. Dans plusieurs


page VII I 2







parties, comme dans celle-ci, on associe certaines cul-
tures et certaines operations agricoles A l'un ou
1'autre sexe. Il est important de consulter le group
affected par tout changement propose, et que, si celui-
ci s'avbre appropri6, les efforts de d6veloppement
soient concentr6s sur ce group. Ainsi, la recherche
et le developpement sur les arachides A Gnalia
devraient viser les agricultrices en particulier.

2. S6parez les participants en cinq groups multidsicipli-
naires, donnant A chaque group un des cinq tableaux.
Assurez-vous qu'un sp6cialiste en 6levage faith parties du
group qui a regu le calendrier de l'alimentation animal.
Les participants auront l'occasion de construire des
modules a partir de information obtenue des interviews
faits dans le cadre de l'exercice du sondage informel de
1'Activit6 6 de ce chapitre. De 3 a 5 personnel forment
un group ideal. Chaque group nomme un repr6sentant.
Assignez au hasard une technique different A chaque
group.

3. Demandez aux groups de faire les deux teaches suivantes :

a. Demandez aux participants d'employer le tableau pour
decrire une exploitation avec laquelle un des membres
du group est familiarises. Si tous les membres
viennent de la mgme region, qu'ils choisissent une per-
sonne qui fournira les renseignements sur sa region
pendant que les autres tracent le diagramme. Le group
reproduit ses r6sultats sur une feuille de paper grand
format. (Environ 20 minutes)

b. Demandez aux participants d'employer le tableau pour
drcuser une liste des points-cl6s tels qu'indiqu6s sur
le diagramme, et une liste des hypotheses sur les pro-
bl4mes des paysans. Tout cela doit 6galement 4tre ins-
crit sur la feuille grand format. (Environ 10 minutes)

PROCEDE :

1. Demandez que le repr6sentant de chaque group fasse une
presentation de cinq minutes A la stance pl6nibre pour
montrer le diagramme et son utility A determiner les
points important d'une exploitation et A former les hypo-
theses des problems que cet exploitant doit envisager.
Il est difficile de predire quels seront les points
directeurs et les hypotheses sugg6eres, mais les faits
suivants sont mentionn6s fr6quemment :

Parcellaire : trop peu de jachere, rotations qui risquent
de diminuer la fertility du sol, terres fragment6es,
cultures intercalaires qui se font concurrence pour la
lumiere, l'humidit6, ou les nutriments.


page VII I 3







Calendrier des cultures : goulets d'6tranglement de la
main-d'oeuvre aux periodes de pointe, p6riodes de restric-
tion monetaire, de carence alimentaire, periodes creuses,
possibility d'introduire des vari6tbs A cycle v6g6tatif
plus long ou plus court.

Calendrier des denr6es disponibles : p6riodes de carence
alimentaire, malnutrition, problemes de vente au march.

Calendrier de l'alimentation animal : periodes de penurie
alimentaire, malnutrition, concurrence des residus v6g6-
taux pour l'am6lioration du sol et l'alimentation des ani-
maux.

RQpartition sexuelle des teaches : Cultures et activities
strictement reserves aux hommes, cultures et activities
strictement r6serv6es aux femmes.


page VII I 4







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


SKETCHES D'INTERVIEW

Description sommaire : Cet exercise qui encourage le dbve-
loppement des techniques d'interview peut 4tre tres comique
et servir A allbger l'atmosphere s6rieuse de l'atelier. Vous
pouvez 1*organiser A l'horaire d'un apres-midi oi les ses-
sions ont tendance A s'alourdir. Faites usage de costumes et
de d6cors pour recrber 1'ambiance ou pour ridiculiser les
mauvaises techniques. Par example, un interviewer avait ca-
ricatur6 une mauvaise approche en se costumant de couleurs
vives et ridicules et portant un apparel radio-baladeur
'walkman' aux oreilles.

OBJECTIFS :

AprBs avoir compl6t6 cet exercise, les participants seront en
measure de :

1. Identifier les erreurs commises A interview et de les
corriger.

2. Identifier les methodes appropriees & interview.

TEMPS REQUIS :

30 A 45 minutes

MATERIALS :

1. Papier grand format et crayons-feutres

INSTRUCTIONS :

1. Anoncez aux participants que les instructeurs ont mis en
scbne une saynette d'une interview aupres d'un paysan.
Demandez-leur de prendre des notes sur les points forts
ainsi que les erreurs commises au course de l'interview et
de sugg6rer des fagons de l'ambliorer. Vous pouvez deman-
der qu'un des participants joue le rl1e du paysan.

2. Pr6sentez la parodie.

3. AprBs la "tomb6e du rideau", demandez aux spectateurs
d'Bnoncer leurs remarques et leur suggestions. Dressez
une liste des problAmes et des propositions sur le tableau
ou paper grand format.

4. Demandez-leur d'observer le sketch suivant et de noter
encore une fois les aspects positifs et n6gatifs des
m6thodes d'interview.

5. Mgme procedure, qu'au numero 3.


page VII I 5


ACTIVITY 2







PROCEDE :


1. Discutez les points inscrits sur la liste. Des commen-
taires ont 6t6 inclus pour faciliter la tache.

2. Lisez attentivement les scenarios et les commentaires qui
les accompagnent. Les num6ros des commentaires corres-
pondent aux numbros des lignes du scenario. Assurez-vous
que chaque commentaire est trait au course de la discus-
sion qui suit chaque sketch. Ces commentaires servent de
quide mais ne doivent surtout pas limiter la critique de
1'interview.


page VII I 6







SKETCH PARODIANT UNE MAUVAISE INTERVIEW


1. Interviewer :

Je viens au nom du gouvernement, le MinistBre de
l'Agriculture, et je viens de ( nom de la ville)
pour parler a quelques petits agriculteurs. Estes-vous un
petit agriculteur ? Combien d'argent est-ce que vous gagnez
par an ?

2. Pavsan :

Vous dites que vous venez d'ou ? Le MinistBre
d'Agriculture de (nom de la ville) ? J'ai un
cousin qui travaille la, il s'appelle (nom du
cousin), le connaissez-vous ?

3. Interviewer :

Non, connais pas. Est-ce que vous cultivez les tomatoes ?

4. Pavsan :

Oui.

5. Interviewer :

Est-ce que vous appliquez des insecticides sur vos
tomatoes ?

6. Pavsan :

Bien, heu, c'est que, oui. C'est que, vous savez, nous
avons des difficulties lA-bas au programme de credit. Nous
avons rempli des formulaires, ii y a envrion trois mois de Sa
et

7. Interviewer

Je n'suis pas la pour discuter des programmes de credit.
Dites donc, vous auriez bien dQ semer ces pois en ligne
droite au lieu de n'importe comment, vous auriez un bien
meilleur rendement.

8. CollLque :

Bien tu sais, il y a plusieurs raisons pour semer les
haricots comme ga. C'est pour une meilleure couverture du
sol et pour contr6ler l'4rosion et puis aussi, il y a moins
de mauvaises herbes.

9. Interviewer :

Ouais, peut-9tre bien, mais le rendement serait meilleur


page VII. I 7







si les ranges 6taient droites. La recherche l'a d6montr6.
Et puis d'ailleurs, quand on sLme en ligne droite, on a pas
besoin d'autant de graines.

10. Colleque :

Cette recherche 6tait faite sur les cultivars 'Merveille
Canadienne'. Les r6sultats ne sont peut-etre pas applicables
A cette vari6et et dans ces conditions.

11. Interviewer :

Peut-etre bien, enfin, on va v6rifier A la station.
Dites, quelle sorte d'engrais employez-vous ?

12. Pavsan :

Bien, je n'suis pas trop sQr du nom, je l'ai achet6 en
ville.

13. Colleque :

Et les pommes de terre, vous cultivez les pommes de
terre ?

14. Pavsan :

Autrefois, oui, mais plus maintenant.

15. Interviewer :

Avez-vous cesser A cause de probl6mes de vente au
march ?

16. Pavsan :

Ouais, c'est ga.

17. Interviewer :

Quel systeme de rotation pratiquez-vous ?

18. Pavsan :

D'abord, je commence par les pommes de terre, puis
ensuite je seme le bl6 ou l'orge, 9a depend du march. Et
aussi, des semences que je peux trouver. La troisieme ann6e,
je seme les haricots, parfois j'arrive A faire deux r6coltes
si je s6me assez t6t la premiere fois.

19. Interviewer :

Mais, pas si vite, j'suis pas une machine, moi !


-page VII I 8







COMMENTAIRES SUR LE SKETCH PARODIANT UNE MAUVAISE INTERVIEW


Interviewer


Paysan


Commentaires


1. S'assied sans
offrir de sibge au
paysan; ne lui
offre pas de ciga-
rette; impoli, ne
se present pas.


1. Debute en deman-
dant le montant des
revenues (d6licat).


1. Pose des ques-
tions sur les en-
grais sans diviser
les questions. Il
faut specifier auoi
et auand. Vous em-
ployez des engrais?
Sur quelles cul-
tures? Quel engrais
appliquez-vous sur
le maYs cette an-
n6e? Combien ?


2 5. Fait du coq
A 1'ane sautant
d'un sujet A
l'autre, sans pour-
suivre jusqu'a la
fin.



5. Emploie un
language technique.


Reste debout, r6-
pond aux questions.







Mal A l'aise; tente
d'6viter les ques-
tions.


R6pond aux ques-
tions de 'son mieux,
mais il est confu.







"Bien, heu, c'est
que..." il balbu-
tie, car il ne
comprend pas.


Soyez poli et res-
pectueux envers le
paysan. Prksentez-
vous poliment et
expliquez le but de
votre visit.



Ne commencez pas
par les questions
d4licates.


Soyez specifique au
sujet des cultures,
quantities, champs,
annkes, etc.


Allez jusqu'au bout
d'un sujet. Si en
group, aidez la
personnel A expli-
quer avant de lan-
cer votre propre
question.


N'employez pas de
terms techniques
comme insecticide,
sans etre sOr que
le paysan comprenne
le terme.


page VII I 9






Interviewer
7. Fait des re-
proches au paysan.


Le paysan 4coute
pol iment.


7. Interrompt son
interlocuteur.


7 II. Chercheurs
discutent entire
eux.


9. La skcheresse
est-elle un pro-
bleme ? (ga ne
l'intbresse pas !)
et il interrompt.










12. Demande le nom
du fertilisant;
n'insistez pas
quand il ne peut
pas repondre.













17 19. Pose des
questions dktail-
lees (au sujet du
desherbage); kcrit
les r6ponses au
complete.


D'abord le paysan
parait s'ennuyer,
puis ii est
nettement offense.

Oui. Quand elle
arrive t6t, je dois
resemer le mais et
changer la density.
Puis il faut semer
d'autres cultures.
(Avec details). II
est interrompu en
plein milieu d'un
sujet d'interet.
Doit repondre A
diff6rentes ques-
tions A la fois.

II est frustre.

















Il repond aux ques-
tions puis devient
impatient en atten-
dant que tout soit
4crit.


>age VII I 10


Comment ies
Ce n'est pas ]e bon
moment de faire des
recommendations;
votre but est de
vous renseigner.

N'interrompez pas
votre interlocu-
teur Int6resse, z-
vous a ce qu' i dit
meme si son commen-
taire n'est pas
tout A fait perti-
nent.
Gardez vos discus-
sions profession-
nelles pour plus
tard.

Poursuivez le sujet
entame par le pay-
san. Ne soyez pas
restraint par une
serie de questions
pr~etablies. Soyez
interess6 A son
opinion.







Avant d'entamer le
sondage, informez-
vous des products
tels que 1'engrais.
Par example, le
sulfate d'ammonium
est celui qui "res-
semble A du sucre".
Soyez debrouillard.
Le paysan peut
avoir toujours la
boTte sur laquelle
paraTt. le nom et la
quantity de l'en-
gra i s.

Parfois il convient
d'6crire devant le
paysan, et d'autres
fois, non. Prenez
des notes braves.
Partagez les res-
ponsabilites.
Revisez immedia-
tement aprks I'in-
terview.







SKETCH D'UNE INTERVIEW BIEN MENEE


1. Interviewer Bonjour, M. Untel. Je m'appelle
et je repr6sente le
Centre de Recherche agronomique
Je parlais hier A M. Gens, votre agent de vul-
garisation et il me disait que vous alliez
r6colter vos pommes de terre aujourd'hui. Il
croit que vous pouvez m'aider dans mon travail
d'6tude sur la rotation des cultures compre-
nant celle des pommes de terre.


2. Paysan


Bien, je dois termin4 cette range d'abord...


3. Interviewer Bien sQr, je vous donne un coup de main puis
apres nous ferons une petite pause pour con-
verser. ga vous convient ?


4. Pavsan


Certainement !


(Cinq minutes plus tard)


5. Pavsan

6. Interviewer



7. Pavsan


8. Interviewer









9. Paysan


Vous 4tes ici pourquoi d6jA ?

Je viens de commencer A travailler au Centre
de recherche agronomique. Y 5tes-vous jamais
alley ?

J'suis pass par la, mais j'ai jamais eu le
temps de m'arrater.

Et bien, le Centre fait des recherches depuis
longtemps sur les niveaux d'engrais employes A
la culture des pommes de terre, puis on a re-
marque que les cultivateurs emploient beaucoup
moins d'engrais que la quantity recommandee et
que plusieurs pratiquent diff6rentes rota-
tions. Alors on aimerait compare les r6sul-
tats. Quelle sorte de culture est-ce que vous
faites en rotation avec la pomme de terre ?

Parfois, je seme les haricots, tout depend du
champ. Ici, sur le bas-fond ou la terre est
riche, je fais une deuxieme culture de pomme
de terre avant de faire pousser les haricots.
Mais sur mon champ siLu6 la-haut, je n'ai
qu'une r6colte de pommes de terre puis je sbme
les haricots.


10. Interviewer Est-ce parce que le champ est moins fertile
sur la colline ?


11. Pavsan


Oui, c'est ga.

page VII I 11







12. Interviewer Tiens, c'est int6ressant. ga ne vous gene
pas que je prenne des notes pour ne pas
oublier ?


13. Pavsan


Pas du tout, allez-y.


14. Interviewer Est-ce que vous plantez toujours deux cul-
tures de pommes de terre dans ce champ-ci ?


15. Pavsan


Bien, pas toujours. Vous savez, nous avons
un probleme de stockage des semenceaux ici.
Parfois mes pommes de terre de semence
pourrissent et si y'a pas l'argent pour en
acheter, je seme les haricots...


(30 minutes se sont Bcoulees)


16. Interviewer





17. Pavsan


J'ai d6jA pris assez de votre temps ce matin.
M. Gens m'a dit que votre voisine, Madame
Quelqu'une cultive aussi les pommes de terre.
Pouvez-vous m'indiquer comment je peux me
rendre chez elle ?

Certainement, j'vais vous emmener moi-mgme.


18. Interviewer ga me rendrait service, merci bien.

(Sortie)


page VII I 12







COMMENTAIRES SUR LE SKETCH DE L'INTERVIEW BIEN MENEE


Interviewer


Paysan


Commentaires


1. Se prbsente au
paysan.



3. Aide le paysan &
rbcolter ses pommes
de terre.


3-10. Ecoute attenti-
vement et respectueu-
sement s'int6resse A
ce que dit le paysan.

10. Fait suite A une
r6ponse en demandant
pourquoi.

10-12. Pose des ques-
tions pour confirmer
qu'il a bien compris
et ajoute des commen-
taires A ce que dit
le paysan.

12. Demande la
permission de prendre
des notes par 6crit.


14. Pose des ques-
tions sp6cifiquement
sur le champ oh ils
se trouvent.


Le paysan hesite
d'abord, puis duvient
de plus en plus a
1'aise.


Se presente poliment
en serrant la main du
paysan. Explique le
but de sa visit.
N'ayez pas peur de
vous salir les mains.


Poursuivez le sujet
entam6 par le paysan.


L'intbret du paysan
augmente avec celui
du chercheur.


Le paysan r6pond en
regardant le champ
duquel il parle.


Il est important de
comprendre le raison-
nement du paysan.

Faites des remarques
pour montrer au pay-
san que vous Etes
intbress6 & ce qu'il
dit et que vous
comprenez.

Demandez toujours la
permission avant de
prendre des notes.
Contentez-vous d'un
minimum de notes.

Les questions rela-
tives aux pratiques
culturales doivent
4tre sp6cifiques au
champ, car elles
peuvent varier d'un
champ A l'autre. Il
vaut mieux poser les
questions sp6cifiques
au champ la o6 a lieu
la conversation.


page VII I 13







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


FORMULATION DU GUIDE PRATIQUE DE L'INTERVIEW

Description sommaire : Cet exercise est pr6requis aux
Activit6s 4 et 5 et sert A formuler les questions en guise de
pratique au course d'une journey consacr6e au sondage informel
pendant l'atelier de diagnostic qui dure une semaine. Si
toutefois cet exercise a pour but de preparer un sondage
informel de grande envergure, ii faudra y mettre plus de
temps A formuler les lignes de conduite.

OBJECTIF :

Aprbs avoir compl6et cet exercise, les stagiaires seront en
measure de :

Formuler le guide qui servira A mener un sondage
informel.

TEMPS REQUIS :

45 minutes

MATERIALS :

1. Papier et crayons

2. Tableau et craies, ou paper grand format et crayons-
feutres

INSTRUCTIONS :

1. Cet exercise est pr6requis a l'Activit6 4 "Interview des
agents de vulgarisation jouant le r8le de paysans", et
1'Activite 5 "Enquate informelle auprbs des paysans".
Avant de commencer, il faut presenter le concept du guide
pratique d'une interview aux participants. C'est une
liste de sujets passablement d6taill6s don't se sert le
chercheur pour l'aider A mener le sondage informel. Ce
nest pas une liste de questions que pose interviewer.
Les questions surviennent plut8t A measure que se d6roule
le processus de l'entrevue en r6ponse aux commentaires du
paysan et aux observations du chercheur. Il faut aussi
souligner que les sujets tels culture, l6evage ou systhme
de production sont trop vagues pour 6tre utiles en tant
que guide d'une entrevue.

Vous trouverez des examples de guides pratiques & l'inter-
view dans Collinson, 1980 et dans Frankenberger and
Lichte, 1985. Ce n'est probablement pas une tres bonne
id6e de distribuer les exemplaires de ces guides aux sta-
giaires jusqu'A ce que cet exercise soit fait; laissez-les
plut8t essayer de formuler leur propre guide A partir de


page VII I 15


ACTIVITY 3







leur experience personnelle plut8t que de sources secon-
daires. Avant de commencer, il peut etre utile de leur
donner un example d'un guide d6taill6 sur un sujet sp6ci-
fique tel que la phytos6lection du mais ou le calendrier
des cultures.

2. Separez les participants en groups multidisciplinaires de
quatre a six personnel.

3. Demandez aux groups de formuler la liste des sujets qui
serviront de guide A interview dans le cadre d'un
sondage informel. Elle doit etre breve, ne contenir pas
plus de cinq sujets passablement d6tailles, chaque sujet
6tant subdivis6 en quatre ou cinq points. Demandez qu'un
repr6sentant de chaque group inscrive leur liste sur le
tableau ou paper grand format pour la presenter A la
seance pl6niere.

PROCEDE :

1. Avisez les participants qu'ils auront A presenter leur
guide A la session pl6niere.

2. Peut-etre d6sirez-vous que l'exercice de sondage informel
comprenne aussi d'autres sujets qui ne paraissent pas sur
les listes preparees par les groups de participants. Lors
d'un atelier od tous les participants 6taient des hommes,
aucun group n'a pens6 A 6tudier la question des activities
feminines ou des activities intra-familiales. L'instructeur
peut tres bien suggbrer A un des groups de formuler un
guide portant sur ce genre de sujet.

3. Vous voulez peut-6tre que l'exercice de sondage informel
contienne tous les aspects important d'un systeme de
production. Si tel est le cas, demandez, lors de la
stance pl6niere, de compare les sujets choisis par les
groups aux sujets d'une liste maTtresse. Si plus d'un
group a choisi le m8me sujet, proposed qu'un des groups
choisisse un autre sujet qui n'a pas encore 6t6 pris.
.L'avantage de cette approche reside dans le fait que les
comptes rendus presents apres l'exercice couvriront tous
les aspects important d'un systeme de production agri-
cole. Elle s'avLre d'autant plus important lorsque les
exercices durent plus d'une journey ou dans le cas oh les
organisateurs de l'atelier veulent r6diger un rapport sur
les r6sultats de l'exercice de sondage informel.


page VII I 16








NOTES DE L'INSTRUCTEUR


EXERCISE POUR PRATIQUER LES INTERVIEWS : INTERROGEANT LES
AGENTS DU SERVICE DE VULGARISATION QUI JOUENT LE ROLE DE
PAYSANS

Description sommaire : cette activity vise A developper la
competence des stagiaires A faire les interviews en simulant
la situation. L'FSSP est en train d'achever 1'6tude d'un cas
particulier a Las Cuevas, en R6publique Dominicaine. Cette
6tude fournira l'information de base qui permettra de simuler
un sondeo et sera jointe A cette activity des qu'elle sera
compl6t6e.

OBJECTIF :

Aprbs avoir compl6et cette activity, les participants seront
en measure de :

1. Mener efficacement les entrevues de sondage "informel" de
1'FSR/E aupres des paysans.

TEMPS REQUIS :

Environ deux heures

MATERIALS ET AUTRES NECESSITIES :

1. Crayons et paper
2. Des vulgarisateurs pour jouer le rl8e de paysans.

INSTRUCTIONS :

1. Les instructeurs devraient pr6ciser & l'avance le temps
de l'exercice et donner certaines inuLructions aux agents sur
le rl8e qu'ils seront appel6s A jouer. On leur demand de
jouer le rSle d'un des paysans qu'ils connaissent et qui
represente assez bien le group de la region A l'6tude, dans
la measure du possible. De cette fagon, les stagiaires se
familiarisent non seulement avec les mbthodes de l'interview
mais aussi avec les traits caract6ristiques de la region.

Six agents devraient suffire A un group de vingt-quatre
participants. S'il 6tait possible d'en avoir plus de six,
6videmment ce serait preferable pour donner la chance A cha-
cun(e) de pratiquer. Tout cela, demand beaucoup plus de
temps pour la preparation, 1'organisation et la r6daction du
compete rendu.

Il est essential de donner les instructions aux agents,
pour leur rappeler que pour les besoins de l'exercice, ils
sont agriculteurs, et non agents du service de vulgarisation.
Ils doivent comprendre que l'objectif de l'exercice est de
developper la competence des stagiaires A mener les


page VII I 17


ACTIVITY 4







interviews et qu'ils ne devraient pas h6siter A montrer leur
d6sobligeance lorsqu'une question inconvenante ou vague leur
est posee. Ils devraient Bgalement retenir mentalement les
grandes lignes de l'entretien pour en faire une presentation
et souligner les erreurs commises par le stagiaire
interviewer.

Suggestions d'activit6s :

a. Les groups se r6unissent pour discuter leur m6thode d'en-
tretien, A savoir qui va presenter 1'1quipe au 'paysan', com-
ment lui expliquer la situation, comment proc6der aux ques-
tions et qui se charge de poser quelles questions, etc. A
1'aide de la liste dress4e au prealable, ils d6cidenL do
suivre un plan d'attaque. Recommandez que la premiere inter-
view soit assez g6enrale, de tenter d'obtenir une vue d'en-
semble du systeme de production. Au course du second entre-
tien, ils devraient se concentrer sur les sujets choisis et
les problemes d'int6rat sp6cifique. (10 minutes)

b. Premiere interview. Peut avoir lieu n'importe od, en
plein air, dans des pieces s6par6es, etc. Les stagiaires
peuvent pr6tendre qu'elle a lieu chez le paysan.
(20 minutes)

c. Les participants discutent leurs interviews au Lcin des
groups, passent en revue la forme aussi bien que le fond de
interview. Ils projettent quels sujets front l'ojet de la
second interview qui aura lieu aupres du meme 'paysan'.
Ainsi, ils pratiquent A focaliser sur un domaine de problems
qui n'a pas 6t6e clairci au course du premier entretien.
Entre temps, les 'paysans' se rencontrent pour discuter et
dresser une liste des points forts et des points faibles des
techniques d'interview des stagiaires. (15 minutes)

d. Second interview. (20 minutes)

Chaque group discute sa propre entrevue, nomme le repor-
ter, prepare un court resume du contenu de l'entretien et
critique ses propres techniques. Les agents de vulgarisation
se r&unissent Bgalement pour nommer un repr6sentant et pr6pa-
rer une critique des methodes d'interview auxquelles ils se
sont pret6s en jouant le r6le de paysans. Ils 6valuent la
technique en declarant s'ils 6taient confortables, s'ils
avaient 6et & l'aise comme un paysan cible l'aurait 6t6 dans
l'entrevue. (15 minutes)

Chaque group donne un compete rendu de dix minutes sur le
contenu et la technique de leur entretien. (50 minutes)

Un representant du group d'agents 'paysans' pr6sente
egalement son compete rendu. (10 minutes)


page VII I 18








2. M6thodes alternatives :

a. Dans les pays oa les liens entire le service de recherche
et celui de vulgarisation sont faibles, cet exercise peut
servir a renforcir ces rapports. Dans la majority des cas,
les chercheurs jouissent d'un statut plus l6ev6 que les
vulgarisateurs; dans cet exercise, les r6les sont renver-
s6s les chercheurs deviennnent les apprentis et les
vulgarisateurs fournissent les renseignements et en fait
deviennent 6valuateurs.

b. Dans le cas oh les vulgarisateurs ne sont pas disponibles
A participer a cet exercise, toute autre personnel bien
inform6e sur l'agriculture paysanne de la region peut les
remplacer.

c. Une autre alternative, d6cid6ment inf6rieure aux m6thodes
deja mentionn6es, est celle oh les participants pratiquent
entire eux en s'interviewant l'un l'autre. Certains
problems surgissent :

1. Les participants peuvent ne pas prendre l'exercice au
s6rieux.
2. Les participants n'apprennent rien de neuf sur la
region qui fera l'objet de leur enquate "informelle".
3. La plupart des participants n'ont probablement pas
l'exp6rience n6cessaire pour inventer la situation, et
seront forces de forger une exploitation, un menage
agricole, une s6rie de decision, les donn6es sur la
production, le march, etc. a measure que interview
progress. Ce qui pose des problemes 6vidents.

d. Assurez-vous que chaque group questionne le meme agent A
deux reprises pour utiliser information obtenue lors du
premier intretien et en examiner les sujets en profondeur
au course du second dialogue.


page VII I 19







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


ENQUETES INFORMELLES AUPRES DES PAYSANS

Description sommaire : Cet exercise est le plus important du
chapitre VII et exige beaucoup de preparation. D'abord, les
directives sont pr6sent6es dans cette section-ci, puis dans
la suivante, sont offers quelques examples d'enquates orga-
nis6es dans le cadre d'ateliers compl6ets. L'instructeur
peut se servir de ces examples pour decider comment organiser
une excursion ou exercise sur le terrain dans sa propre
region.

OBJECTIF :

Apres avoir compl6et cet exercise, les participants seront en
measure de :

1. Mener une enquate informelle efficacement.

2. Faire usage des modules, des observations et des tech-
niques d'interview appris dans les exercices precedents
pour les appliquer a une veritable situation.

TEMPS REQUIS :

Au moins un jour et demi

MATERIALS :

1. Papier et crayons
2. Bloc-notes
3. Impermeable
4. Nourriture
5. Moyen de transport
6. Papier grand format et crayons-feutres

INSTRUCTIONS :

1. La veille de l'excursion, un instructeur (ou de pr6f6-
rence, un des participants qui a aid6 A organiser l'exer-
cice) donne une presentation r6capitulant les objectifs et
l'organisation de l'exercice pratique. Les groups
prennent ensuite trente minutes pour planifier leur visit
chez les paysans, d'apres leur experience acquise au course
de l'exercice precedent oh ils ont interview les agents
vulgarisateurs qui jouaient le rl8e de paysans. Ils dis-
cutent la forme aussi bien que le fond de leurs inter-
views, y compris le guide ou liste de sujets, tout en
decidant qui parmi eux fera les presentations, qui posera
quelles questions, etc.

2. Chaque group form de 2 A 4 stagiaires questionne deux
agriculteurs, un durant la matinee et l'autre l'apres-


page VII I 21


ACTIVITY 5







midi. Entre les deux visits, le group discute brieve-
ment la forme de la premiere entrevue, a savoir quels
problems ont surgi et comment les 6viter a l'avenir, puis
sur le plan du fond, A savoir les renseignements et les
sujets A approfondir durant la prochaine entrevue.

3. Le lendemain matin, le group passe environ une heure et
demie A preparer le compete rendu de l'enquate informelle
qui sera pr6sent6e A 1'assembl6e g6enrale. Nous joignons,
a titre d'exemple, les grandes lignes de rapports d6cri-
vant le processus et le contenu d'interviews. Vous
devriez encourager les stagiaires A employer les aides
audio-visuelles dans la presentation de leur rapport;
celle-ci ne dolt pas durer plus de 10 minutes par group
suivie d'une discussion de 5 minutes environ.

Quelques commentaires suppl6mentaireu :

1. Deux interviews par group suffisent pour une journey et
peuvent mgme etre consid6r6es un maximum. II vaut mieux
mettre l'emphase sur la quality des entrevues plut6t que
sur la quantit&. La visit au course de laquelle l'enquate
a 4t6 prevue dure A peu pres une heure et demie.

2. Assurez-vous que les stagiaires ont suffisamment de temps
entire les interviews pour se reposer et discuter.

3. Faites le necessaire pour remplacer un agriculteur qui,
pour quelle que raison que ce soit, maladie, absence, ou
autre, ne peut participer A l'entrevue. Demandez peut-
4tre que la personnel qui sert de contact avec les paysans
vous accompagne et suggere un autre agriculteur si le cas
se present oa il faut trouver un remplagant.

4. En general, les paysans qui ont 6t6 6lus A prendre part A
l'exercice devraient etre repr6sentatifs de l'agriculture
paysanne de la region et pour s'en assurer, les organisa-
teurs voudront les choisir de sorte qu'ils correspondent
aux objectifs de formation. Parmi ceux qui devraient etre
repr6sentbs se trouvent les agricultrices, les innova-
teurs, et particulireement, les petits ou les agriculteurs
& large exploitation.

5. II est recommand6 de choisir des sujets qui sont reconnus
pour etre r6ceptifs a l'id6e de l'entrevue experimentale
6tant donn6 que les interviewers sont des novices.

6. Si vous pr6voyez passer plus de deux jours A faire des
interviews au course d'un atelier, assurez-vous de laisser
suffisamment de temps entire ces jours pour proc6der au
depouillement de information, a la critique des m6thodes
d'interview et a la revision des guides.


page VII I 22







7. Si vous dirigez un exercise d'enqu&te informelle d'un jour
ou deux, vous devez sans cesse rappeler aux stagiaires
qu'une enquete informelle requiert beaucoup plus de temps,
et que cet exercise est limit &a un ou deux jours dQ au
temps restreint de l'atelier. Les examples de cas
d'autres sessions de formation aux m6thodes d'interview
qui suivent peuvent vous 5tre utiles .


page VII I 23







Exemple 1


Exercice d'interview dans une r4cion oi une enauate
sur les svstemes de production a dejA 6t6 men6e

Dans la region de Kirinyaga au Kenya, des stagiaires me-
narent leur exercise d'interview 1& od, la saison pr6c6dente,
des enquetes formelles et informelles avaient 6tB effectubes.
Les organisateurs r6ussirent A obtenir le consentement des
m8mes paysans qui avaient pris part au sondage precedent. De
cette fagon, ils s'assuraient que les Blus seraient represen-
tatifs des agriculteurs de la region et r6ceptifs A l'idee
d'etre interviews, sachant A quoi s'attendre. Avec l'assis-
tance des d6nombreurs r6sidant dans la region, des adminis-
trateurs officials locaux et des agents du service de vulga-
risation de la region, les responsables purent organiser les
interviews A l'avance. Soulignons un autre advantage A effec-
tuer cet exercise dans la mgme region oi l'enquSte formelle a
eu lieu, c'est que les stagiaires ont la possibility de com-
parer leurs conclusions A celles de l'equipe officielle.

Plusieurs semaines avant l'atelier, un des d6nombreurs
rendit visit aux agriculteurs, accompagn6, dans certain
cas, de l'individu charge d'organiser l'exercice, leur expli-
quant que le but de l'atelier est de former les chercheurs A
interviewer les paysans pour ainsi arriver A mieux comprendre
les problemes qui les accablent.

De plus, les chercheurs venaient de l'exterieur et s'in-
thressaient beaucoup aux exploitations agricoles du Kenya.
L'on demand & chaque paysan s'il 6tait possible qu'un group
de stagiaires viennent visiter leur exploitation un jour pre-
cis A une heure precise. Chacun fut avis6 aussi de ne pas
preparer de nourriture ou de rafraTchissement pour les visi-
teurs puisque tout cela leur serait fourni.

L'on choisit des exploitations rapproch6es l'une de
l'autre pour 6viter de passer beaucoup de temps A se d6pla-
cer. Les interviewers se r6unirent A un lieu de rencontre, se
sbparerent en quatre groups de 5 A 7 personnel, et chaque
group rendit visit A un seul agriculteur. Les interviews
durerent d'une heure et demie A deux heures. Apres le dejeu-
ner, les stagiaires furent conduits A un autre point de ren-
contre- pour se regrouper et aller visitor une autre exploita-
tion. Il aurait 6t6 preferable que les membres des groups
soient moins nombreux pour donner l'occasion A chacun de
communiquer avec le paysan et probablement aussi de moins
1'intimider.


page VII I 25








Exemple 2


Exercice dans une region ol une enauate sur les svsthmes
de production est en proqres

Ce qui suit est un extrait tir6 d'un article paru dans le
Bulletin de 1'FSSP, Volume 2 No. 2, 1984, intitul6 "Points
saillants de l'atelier de la Gambie".

TROISIEME JOUR. Cette journ6e 6ait consacr6e aux techniques
et m6thodes du "sond6o" ou sondage de base interdiscipli-
naire. Susan Poats a amorce la discussion en 6nongant le
concept interdisciplinaire, ses instruments m6thodologiques
et les different types de sondage. John Caldwell, A son
tour, a men6 la conversation sur le sujet des "sondeos".
Douze recenseurs du Projet des Cultures Associ6es (MFP) sont
par la suite venus de Jenoi pour 'jouer' le r8le de paysans
gambiens. Chaque 6quipe d6terminait le genre d'information
voulue en deux interviews aupres d'un mgme 'paysan gambien',
r6parties dans une p6riode de temps fictive. Chaque 6quipe
comprenant A peu pres six personnel, on les a subdivis6es
pour pouvoir interviewer quatre exploitants. Une 6quipe de
trois femmes a 6t6 form6e pour interviewer une agricultrice
afin de pouvoir sp6cifier les activities propres a la fermiere
gambienne. Les formateurs ont sugg6r6 que les 6quipes
tentent d'6valuer de fagon g6n6rale le systhme d'exploitation
des la premiere interview pour ensuite se concentrer sur les
problemes sp6cifiques au course de la deuxieme entrevue. On
se regroupait apres chaque interview pour faire une auto-
critique et 6valuer les r6sultats. Apres cet exercise de
sondage, les 6quipes proposaient leurs r6sultats & l'assem-
bl6e. Les recenseurs 6valuaient la m6thodes de chaque 6quipe
et sugg6raient certaines ameliorations. Durant l'apres-midi,
on pr6parait un sondage reel qui aurait lieu le lendemain
dans le village de Madina Umfally, pres de la station experi-
mentale de Sapu, A l'est de Jenoi.

QUATRIEME JOUR. En partant t8t pour Madina Umfally, on a pu
commencer le sondeo A dix heures du matin. Les participants
6taient accueillis par les chefs du village et pr6sent6s aux
villageois b6n6voles. Les recenseurs de l'MFP, en collabora-
tion avec les chefs du village et John Caldwell, avaient
planifie le proc6d6 et donnaient A chaque 6quipe une carte de
la region sur laquelle paraissaient les points de rencontre.
Quand il le fallait, les recenseurs de 1'MFP accompagnaient
les equipes pour traduire car plusieurs des villageois par-
laient Serahule. Alhaji Doro Sillah et d'autres leaders ont
offert un d6jeuner appr6ci6. De retour A Jenoi, chaque
6quipe a confere sur les r6sultats du sondage pour preparer
la presentation du lendemain. La journ6e s'est termin6e par
une stance de diapositives et de discussion sur la module de
1'FSSP intitul6e "Mise au point et Analyse des Essais Agrono-
miques en milieu paysan".


page VII I 27







Exemple 3


Exercice dans une r6qion ou aucune enauete n'a 6t6 men6e

Dans une region pres de Nairobi, au Kenya, 1A ou aucune
enquate n'avait jamais 6t6 effectu6e, les responsables d'un
atelier organiserent un sondage informel. Les agents du
service de vulgarisation choisirent les paysans qui allaient
y prendre part. Les agents ont fait un travail efficace et
l'exercice s'est bien d6roul6 A l'exception d'un probl6me.
Peu imported comment et combien de fois l'on demand aux vul-
garisateurs de choisir des agriculteurs repr6sentatifs, la
liste ne comprenait que des individus comptant parmi les 5 %
des propri6taires des plus grandes exploitations, des plus
instruits, et qui faisaient usage des intrants amblior6s.


page VII I 29







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


CHOISIR L'ENQUETE FORMELLE (I) : LE POUR ET LE CONTRE

OBJECTIF :

Aprbs avoir complete cet exercise, les stagiaires seront en
measure de :

Analyser les points forts et les points faibles des
enquetes formelles et de savoir quand ils sont les plus
utiles A& IFSR/E.

MATERIALS :

1. Feuillet # 1 intitul6 "Comment se renseignent les
chercheurs"
2. Tableau VIII.2 "Le pour et le centre les enquetes
formelles"
3. Tableau et crazies, ou paper grand format et crayons-
feutres

TEMPS REQUIS :

Une heure

INSTRUCTIONS :

1. Demandez aux participants de lire et de discuter en petits
groups l'information du feuillet # 1 portant sur les
m6thodes de l'enquate formelle.

2. A partir de leur propre experience, et de celle des
membres du group, les stagiaires doivent dresser une
liste des arguments pour et centre les enquetes formelles
qui pourraient s'appliquer a leur region.

3. Demandez a un membre de chaque group de presenter, lors
de la stance pl6niere, un rapport de la liste dress6e par
son group.

4. Demandez-leur de discuter les points suivants :

a. Le pour et le centre des enquStes formelles A partir de
leur propre experience.

b. Dresser une liste des aspects positifs et n6gatifs de
la m6thode de 1'enquate formelle.

c. Suggestions pour mettre en valeur les aspects positifs
de l'enquete formelle.


page VIII I 1


ACTIVITY 1







d. Suggestions pour r6duire au minimum les points n6gatifs
de l'enquete formelle.

e. De fagon sp6cifique, comment les enquates formelles
peuvent-elles atre moins coQteuses et plus rapides tout
en conservant le plus d'aspects positifs possible ?

PROCEDE :

1. Les rapports pr6sent6s par les groups seront probablement
r6p6titifs du fait que tous les participants auront en
main le Tableau VIII.2. Vous pouvez sugg6rer qu'un group
fasse sa presentation et que les autres posent des ques-
tions, ajoutent leurs commentaires ou Bmettent leur
accord.

2. Ce qui semble un point positif pour un group peut pa-
raTtre une faiblesse a une autre. Concentrez la discus-
sion sur les questions c, d et e qui seront plus utiles
aux participants le jour oh ils auront a mener une enquete
formelle.


page VIII I 2







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


CHOISIR L'ENQUETE FORMELLE (II) : QUAND EST-ELLE APPROPRIEE ?

Description sommaire : cet exercise est id6al faisant sui-te,
ou combine, A celui portant sur 1'enquete informelle. LA oi
c'est possible de la r6aliser, l'enquate informelle fournit
les parametres, les hypotheses et le context propices a la
mise en oeuvre de l'enquate formelle. Les notes de formation
et les exercices de mise au point du chapitre VII portant sur
les enquetes informelles sont tres utiles a la preparation et
A la mise en pratique de cet exercise.

Si toutefois cet exercise n'est ni suivi ni combine au
chapitre precedent, il est desirable que les stagiaires aient
quelque experience dans la mise & effet des enquates ou
soient informs, si mame de fagon rudimentaire, au sujet de
enquetes qui ont 4et effectu6es dans leurs regions respec-
tives. Si cela est aussi hors de question, il faut lire le
materiel suppl6mentaire du manuel r6dig6 par le CIMMYT, cite
dans la bibliographie de ce chapitre, en vue d'obtenir les
connaissances fondamentales.

OBJECTIF :

Apres avoir compl6et cet exercise, les participants seront
en measure de :

Determiner quand il est approprie d'effectuer l'enquete
formelle.

MATERIALS :

1. Papier et crayons

2. Tableau et crazies, ou paper grand format et crayons-
feutres

INSTRUCTIONS :

1. Separer les participants en petits groups.

Si l'assembl6e est plus nombreuse que 6 10 personnel,
vous pouvez subdiviser en groups de 4 6 individus pour
discuter les questions. Chaque group rapporte ses
r6sultats aux autres lors d'une stance pl6nibre.

2. Demandez aux groups de performer les teaches suivantes et
d'inscrire leurs r6ponses sur le tableau ou la tablette
grand format.


page VIII I 3


ACTIVITY 2







TEACHES DES STAGIAIRES :


a. Demandez A chaaue personne de votre groupe de d6crire une
situation A partir de son experience personnelle oQ une
enauate formelle ou informelle fut effectube.

b. Dressez une liste des suivants :

1. Enquete formelle ou informelle

2. Objectifs directeurs

3. Estimation la plus just du temps et du coQt de
l'enquate

4. Les r6sultats concrets suivant l'enquete en terme de
politique ou procedure nouvelle ou ambliorbe.

c. Discutez si au lieu d'une enquete formelle il aurait mieux
valu effectuer une enquete informelle en terme des :

1. Depenses de temps et d'argent

2. Resultats obtenus

3. Objectifs relatifs au choix de I'enquete formelle ou de
l'enquate informelle.

d. Examinez les situations od l'enquete formelle 4tait
nettement n6cessaire. Quels 6taient les objectifs ?

e. Comment les objectifs aident-ils a determiner si
l'approche de 1'enquete formelle ou informelle est la plus
appropriee ?

f. Quels criteres votre group 6tablirait-il comme 6tant
essentials A la mise A effet de l'enquate formelle ?
Dressez une liste de ces criteres A measure que vous les
discuter.

PROCEDE :

1. Demandez A un membre de chaque group de r6capituler les
discussions devant 1'assembl6e.

2. Rf6Brez au tableau du "pour et centre de l'enquete
formelle" de l'exercice precedent. Le chapitre precedent
informed sur 1'enquete informelle et en d6crit l'approche.


page VIII I 4







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


MISE EN OEUVRE DE L'ENQUETE FORMELLE

OBJECTIF :

Apres avoir compl6et cet exercise, les participants seront en
measure de :

1. Identifier les caracteristiques d'une enquete r6ussie.

2. D6velopper les stratagemes qui permettent de vaincre les
difficult6s communes aux enquetes formelles.

MATERIALS :

1. Feuillet # 2 intitul6 "Ex6cution d'une enquate"
2. Sujets a discussion
3. Tableau et crazies, ou paper grand format et crayons-
feutres
4. Papier, crayons, bloc-notes
5. Moyen de transport
6. Nourriture

TEMPS REQUIS :

45 minutes

INSTRUCTIONS :

1. Demandez aux participants de lire et dicuter l'etude du
cas particulier de l'enquete formelle presented sur le
feuillet # 2.

2. Separer les participants en petits groups et demandez-
leur de r4pondre aux questions suivantes :

A. Quels sont les 616ments-cl6s du succes d'une enquete ?

B. DBcrivez une enquete qui vous est familiere et au course de
laquelle surgirent certain problems. (Employer la
technique "remue-m6ninges" oh chaque personnel du group
donne un example de probl6mes sans en discuter les raisons
ou les solutions. Enum6rez simplement les examples de
problemes don't vous avez 6et temoin ou don't vous avez
entendu parler.)

C. Catbgorisez ces probl6mes d'apres leurs similitudes. Les
categories suivantes peuvenL vous etre utiles, mais
essayez tout de mgme de formuler les categories
pertinentes A votre propre liste :


page VIII I 5


ACTIVITY 3







Interviewers : nombre, selection, formation


Cooperation des pavsans : manque de confiance, mauvaise
introduction au village, mauvaise presentation aupres des
agriculteurs, mauvais moment

Interview : questionn6 la mauvaise personnel (l'homme alors
que la femme est responsible des cultures, ou vice versa),
questionn6 par la mauvaise personnel (un homme interview une
femme alors que ce n'est pas de mise ou que la discussion
n'etait probablement pas ouverte), mauvaise attitude de
l'enqueteur presss, impoli, trop formel, etc.), questions
ambigues ou mal comprises par l'enquateur ou l'enquat6,
manque d'attention aux r6ponses trop vagues, impr6cises,
irr6gulieres ou improbables, sans sonder la oh il aurait
fallu, questionnaire non compl6t6 ou questions omises

Supervision : supervision inadequate ou non existante,
chercheur absent de la collect ou de la revision du
questionnaire, aucune verification que l'entrevue a eu lieu
au bon endroit et aupres du manage designed.

PROCEDE :

Cet exercise est particulibrement utile lorsqu'il est
fait conjointement aux exercices portant sur la formulation
du questionnaire d'enquate et sur le sondage sur le terrain.
Il est important que les participants se concentrent sur ces
probl4mes potentiels de fagon A 9tre mieux preparer et a
reussir l'enquete formelle. Lors de la discussion pl6niere,
mentionnez autant que possible les experiences v6cues des
participants qui ont personnellement menees des enquates.


page VIII I 6







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


IDENTIFIER LES CAUSES DES PROBLEMS

OBJECTIF :

AprBs avoir complete cette activitY, les participants seront
en measure de :

1. Identifier les causes du probleme dans le cadre du milieu
agricole.

MATERIALS :

1. Les feuilles d'instructions du stagiaire intitulbes
"Culture du maYs, Province de Loja, Equateur".

2. Crayons et paper.

TEMPS REQUIS :

20 minutes

INSTRUCTIONS :

1. Divisez les participants en groups pluridisciplinaires de
3 A 6 personnel.

2. Demandez aux participants de lire la description ci-jointe
d'un syst6me de production de la Province de Loja, en
Equateur.

3. Demandez aux participants qu'ils 6crivent les raisons pour
lesquelles la courante lutte contre les mauvaises herbes
est telle et qu'ils donnent au moins deux raisons
possibles qui expliquent pourquoi les paysans l'ont
adoptee.

4. Ils doivent dresser une liste d'au moins trois causes
probables des bas rendements de mais.

5. Discutez les r6ponses en stance pl6niere.

PROCEDE :

1. Il nest pas conseill6 que chaque group pr6sente un
compete rendu s6par6ment, car ils seront probablement
similaires.

2. Voici quelques reponses suggbr6es :

-Raisons possibles pour lesquelles les paysans de la
Province de Loja pratique cette forme de lutte contre les
adventices :


page IX I 1


ACTIVITY 1







a. Main-d'oeuvre : non disponible

b. Nourriture des animaux : les paysans les nourrissent
de mauvaises herbes

c. Antierosion : les mauvaises herbes garden le sol des
pentes en place

Causes probables des bas rendements de mas :

a. Les mauvaises herbes font concurrence au maYs pour les
nutriments, l'eau et la lumiere

b. Le labourage 6tant presque absent sur la majority des
champs, la croissance radiculaire est d6ficiente due
au manque de porosit6 et de permeabilite du sol

c. L'incidence de parasites est forte

d. La fertility du sol est faible en raison de 1'erosion
sur les pentes des collins

METHOD ALTERNATIVE :

Cet exercise peut aussi se faire individuellement, sans
former de petits groups.


page IX I 2







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


OBTENIR L'INFORMATION QUI DETERMINE LES CAUSES DES PROBLEMS

OBJECTIF :

Apres avoir compl6et cet exercise, les participants seront en
measure de :

Decider comment rassembler les informations qui per-
mettent de determiner les causes des problems et les
raisons qui justifient les choix des pratiques agrono-
miques paysannes.

MATERIALS :

1. Papier et crayons

2. Tableau et craies, ou paper grand format et crayons-
feutres

TEMPS REQUIS :

30 minutes

INSTRUCTIONS :

1. Separez les participants en petits groups pluridiscipli-
naires de 3 a 6 personnel.

2. Demandez-leur de lire information sur la culture du maYs
en Indon6sie trouv6e sur le feuillet # 1.

3. A chaque cause possible, demandez aux stagiaires de d6ter-
miner si (a) un sondage aupres des agriculteurs, (b) l'ex-
perimentation, (c) les observations sur le terrain, ou (d)
autres m4thodes, aideraient & identifier clairement la
cause la plus important des probl4mes ou la raison justi-
fiant la pratique. (20 minutes)

4. Passez les r6ponses en revue l'une apres l'autre avec
l'assembl6e. (10 minutes)

PROCEDE :

1. Il n'est pas efficace de demander que des rapports soient
r6dig6s car ils risquent de se r6peter.

2. Reponses sugger6es :

la Sondage pour determiner si oui ou non les agriculteurs
sont au courant de la fumure de base.


page IX I 3


ACTIVITY 2







Ib Sondage pour determiner si le credit leur parvient
tard. Interviews aupres du personnel de l'agence de
credit pourraient etre r6velateurs.

Ic Exp6rimentations pour determiner les effects de l'appli-
cation precoce de l'azote sur le rendement.

Id Sondage pour determiner si les agriculteurs retardent
application de l'engrais pour s'assurer que la
pluviosit6 est suffisante pour obtenir l'effet ad6quat
des engrais. Verification des donnees pluviom6triques
pour justifier le souci des paysans.

2a Sondage pour apprendre l'opinion des paysans. Observa-
tion des dommages causes par Ic moucheron des pousses
dans les champs semes A des temps different.

3a Sondage pour determiner si les cultivateurs veulent
consciemment sursemer pour compenser les ravages des
insects. Exp6rimentations pour determiner la density
optimale des plants.

3b Sondage pour determiner si les cultivateurs veulent
consciemment sursemer en vue d'obtenir le fourrage pour
nourrir les animaux. Experimentations pour determiner
la density optimale des plants en vue de satisfaire les
besoin en fourrage et en denree

METIIODES ALTERNATIVES

Cet exercise peut aussi etre fait individuellement. Le
travail en group, bien qu'il prenne plus de temps, est plus
agreable et plus efficace A atteindre les fins de l'exercice.


page IX I 4







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


TRACER LE DIAGRAMME DES PROBLEMS ET PROPOSER LES SUJETS
PROPICES A LA RECHERCHE

OBJECTIFS :

AprEs avoir compl6t6 cet exercise, les stagiaires seront en
measure de :

1. Identifier les problems.

2. D6terminer les causes d'un probl6me.

3. Proposer les sujets propices & la recherche pour r6soudre
les probl6mes.

MATERIALS :

1. Le feuillet # 2 intitul6 "Production de maYs dans le
District Kabwe, en Zambie"

2. Papier, crayons, et/ou tableau et craies.

TEMPS REQUIS : 2 heures

INSTRUCTIONS :

1. Demandez aux participants de lire la section discussion de
ce chapitre base sur l'ouvrage de Robert Tripp intitul6
"Outline for Planning Experiments". Discutez ce que vous
avez lu. Pr6parez des examples de problAmes qu'affrontent
les paysans locaux.

2. Demandez aux participants de lire le feuillet # 2 sur
lequel parait une breve description d'un systAme de
production de maYs dans le District Kabwe, en Zambie.

3. Separez les participants en groups multidisciplinaires de
3 & 5 personnel et demandez-leur de :

a. Identifier cinq probl~mes et d'en faire une liste.

b. Faire une liste des causes de chaque problbme et tracer
un diagramme des interactions de chaque probl6me et de
ses causes, s'inspirant de la procedure decrite sur le
feuillet.

c. Sugg6rer quel type d'experimentation serait appropri6 A
cette region.

d. Pr6senter en cinq minutes leurs r6sultats et leurs
diagrammes A la stance pl6niere.


page IX I 5


ACTIVITY 3







PROCEDE :


Voici les reponses possibles et le diagramme repr6sentant les
problems, les causes et les opportunities de recherche.

1. a) Carence en azote dans le mais
b) Concurrence des mauvaises herbes
c) Virose A stories du maYs
d) Perte due A la s6cheresse tardive
e) Manque de temps pour semer les haricots et tournesols


Concurrence des
mauvaises herbes


Manque d'6quipement
pour preparer et
semer


Semis tardif rose I
du maYs



Perte de mais
due A la s4cheresse
tardive


Manque de temps
pour semer le haricot
et le tournesol


3. Des exp4rimentations qui explorent des fagons de semer le
maYs t6t seraient en premier rang d'importance.


page IX I 6







NOTES DE L'INSTRUCTEUR


ETABLIR LES PRIORITIES DE RECHERCHE

OBJECTIFS :

AprBs avoir compl4t6 cet exercise, les participants seront en
measure de :

1. Analyser les renseignements sur les conditions de
production et les solutions alternatives aux probl4mes.

2. Evaluer et 6tablir la priority de chacune des solutions
alternatives selon les crit&res appropri6es.

MATERIALS :

1. Feuillet # 3 intitul6 "Opportunites de recherche A
Calpulpan, Mexique"

2. Papier et crayons

TEMPS REQUIS : Une heure et quinze minutes

INSTRUCTIONS :

1. S6parez les participants en groups pluridisciplinaires de
3 a 5 personnel.

2. Demandez-leur de lire le feuillet # 3 intitul6
"Opportunit6s de recherche a Calpulpan, Mexique".

3. Demandez-leur d'1tudier l'information sur les conditions
de production existantes affectant les cultures d'orge et
de maYs dans cette region et ensuite de passer en revue
les tableaux qui l'accompagnent.

4. Demandez-leur de r6pondre aux questions posses sur leur
feuille d'instructions. (45 minutes de 1. A 4.)

PROCEDE :

1. Demandez A chaque group de presenter en cinq minutes un
sommaire de leurs r6sultats ou passer en revue les r6sul-
tats prbsentbs A la seance pl6niere.

R6ponses sugg6r6es :

1. Selon la perspective des paysans, l'orge devrait 9tre la
culture-cible parce que :

a) l'orge est leur plus important culture.
b) l'orge offre une plus forte rentabilit6 que le maYs.


page IX I 7


ACTIVITY 4







c) les agriculteurs ne veulent produire le maYs que pour
1'autoconsommation.

Les chercheurs doivent presenter ces faits aux respon-
sables de la politique agricole et d6cider conjointement
quelle sera la culture-cible.

2. Composants de plus haute importance :

a. Usage/temps propice d'herbicide (orge)
b. Usage/temps propice d'herbicide (maYs)
c. M6thode de semis (orge)

Ces composants repr6sentent les plus fortes probabilities
d'augmenter la rentabilit6 des cultures et les coats de
recherche les plus bas.

3. Systhme intercalaire : moyen de r6duire les risques.

4. Diverses possibilities s'offrent :

a) Les chercheurs pr6sentent les faits et demandent aux
dirigeants de reviser leurs priorit6s pour cette
region.

b) Peut-etre un compromise est-il possible, oh les deux
cultures regoivent attention de la recherche.

c) Il est possible d'adresser les contraintes politiques a
l'am6lioration de la rentabilit6 du maYs, en haussant
le prix du maYs, ou bien, en am6liorant la commerciali-
sation.

d) Les chercheurs peuvent baisser le coQt de production du
maYs, en introduisant des herbicides qui rendent le
maYs plus comp6titif par rapport & l'orge.


page IX I 8




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs