Title: Correspondence from A. Bagneres, 7 August 1782
ALL VOLUMES CITATION DOWNLOADS THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00028477/00002
 Material Information
Title: Correspondence from A. Bagneres, 7 August 1782
Physical Description: Book
Creator: Bagneres, A.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00028477
Volume ID: VID00002
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

00001 ( PDF )

00002 ( PDF )


Full Text









Monsieur,
D'apres l'offre que j'ay eu l'honneur de vous faire avant mon depart de
Bordeaux, & le vray d6sir que j'ay de pouvoir vous &tre agr6able, j'ay
6t6 voir en passent A M. Moli6 qui m'a confirm la nouvelle
qu'on m'avait donn6 sur l'intention ou il 6tait de vendre sa moiti6
d'habitation situ6e A Maribaroux, entire la riviere de
et et m'a promise de m'en faire passer l'etat g6n6ral
que j'auray l'honneur de vous remettre des aussit6t que je le recevray.
Je luy ay observe, Monsieur, que vous ne u1y donneriez que tres peu de
comptant attend que ce bien a besoin des et que vous ne
l'acchettriez qu'apres que vous l'auriez fait visiter par quelqu'un
de confiance connaisseur dans l'6tat d'habitan, et que ce sera sur le
rapport que vous en fera ce particulier, que vous vous fixerez sur le prix
que vous pourrez mettre sur ce bien, s'il peut vous convenir. Il m'a
r6pondu qu'il acceptait le premier chef, et qu'il ne tiendra pas de luy
que vous ne vous arrangiez sur le second; et il m'a ssur6 que vous
n'6prouveriez pas plus de difficult avec son associe, qui est A
Bordeaux et qui desire retire sa fortune en France, ne luy restant
pas, A ce que j'ay compris, assez de facultes pour mettre des
sur l'habitation, raison a ce que m'a dit M.
Moli6 de plus d'un tiers de revenue que ce bien peut faire en sus de
ce qu'il leur rend annuellement. Ce dernier m'a encore dit, Monsieur,
que vous pourriez vous agrandir de beaucoup sur le terrain de M. de
Noailles; c'est ce que je desire, et que je pourrai voir par moy-m&me
A mon arrive A Saint-Domingue, ce qui ne tardera pas, fixant mon
depart en octobre prochain, si du moins les eaux produisent les
moindres effects sur laduret6 de ma rate, qui commence un peu A
ramolir! Et votre sant6, Monsieur, va-t-elle mieux, la goutte vous
fait-elle souffrir? Je serais on ne peut plus enchant6 d'apprendre que
vous n'en ressentez plus des douleurs, pregnant le plus grand int6ret A ce
qui vous regarded; c'est d'apres ces sentiments que j'ay l'honneur d'etre
avec tout le respect et tout le d6vouement possible, votre tres humble
& tres obeissant serviteur DE PONS.
A Bagneres.... Du 7 Aoust 1782















P.S. Au moment de cacheter ma lettre le facturier de la poste m'a
port une lettre de M. Moli6 avec 1'atat, qui a du rester tres
longtemps A la poste. Cet 4tat me parait un peu mais
n'importe, vous aurez cette habitation A bien meilleur march, si elle
peut vous convenir.





University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs