• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Title Page
 Quai - Quitte La
 Rabande - Ruisseaux de Corbe
 Sabaille - Syriaque
 Tabara - Tutumal
 Uvero
 Vache et Veau - Voute a Mingue...
 Walmen - Williamson
 Xaragua
 Yabacoa - Yuna
 Zabeth - Zombi
 Appendix














Group Title: Tome II
Title: Dictionnaire géographique et administratif universel d'Haiti ..
ALL VOLUMES CITATION PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00025083/00004
 Material Information
Title: Dictionnaire géographique et administratif universel d'Haiti ..
Physical Description: 4 v. : illus., pl., maps. ;
Language: French
Creator: Rouzier, S
Publisher: C. Blot
Place of Publication: Paris
Publication Date: [1892]
 Subjects
Genre: dictionary   ( marcgt )
non-fiction   ( marcgt )
 Notes
General Note: Vol. 3-4 have title: Dictionnaire géographique et administratif d'Haiti.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00025083
Volume ID: VID00004
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000587095
notis - ADB5794
oclc - 07011638
lccn - 01016525

Table of Contents
    Title Page
        Title Page 1
        Title Page 2
    Quai - Quitte La
        Page 1
        Page 2
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
    Rabande - Ruisseaux de Corbe
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
        Page 15
        Page 16
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
        Page 21
        Page 22
        Page 23
        Page 24
        Page 25
        Page 26
        Page 27
        Page 28
        Page 29
        Page 30
        Page 31
        Page 32
        Page 33
        Page 34
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
        Page 39
        Page 40
        Page 41
        Page 42
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
        Page 47
        Page 48
    Sabaille - Syriaque
        Page 49
        Page 50
        Page 51
        Page 52
        Page 53
        Page 54
        Page 55
        Page 56
        Page 57
        Page 58
        Page 59
        Page 60
        Page 61
        Page 62
        Page 63
        Page 64
        Page 65
        Page 66
        Page 67
        Page 68
        Page 69
        Page 70
        Page 71
        Page 72
        Page 73
        Page 74
        Page 75
        Page 76
        Page 77
        Page 78
        Page 79
        Page 80
        Page 81
        Page 82
        Page 83
        Page 84
        Page 85
        Page 86
        Page 87
        Page 88
        Page 89
        Page 90
        Page 91
        Page 92
        Page 93
        Page 94
        Page 95
        Page 96
        Page 97
        Page 98
        Page 99
        Page 100
        Page 101
        Page 102
        Page 103
        Page 104
        Page 105
        Page 106
        Page 107
        Page 108
        Page 109
        Page 110
        Page 111
        Page 112
        Page 113
        Page 114
        Page 115
        Page 116
        Page 117
        Page 118
        Page 119
        Page 120
        Page 121
        Page 122
        Page 123
        Page 124
        Page 125
        Page 126
        Page 127
        Page 128
        Page 129
        Page 130
        Page 131
        Page 132
        Page 133
        Page 134
        Page 135
        Page 136
        Page 137
        Page 138
        Page 139
        Page 140
        Page 141
        Page 142
        Page 143
        Page 144
        Page 145
        Page 146
        Page 147
        Page 148
        Page 149
        Page 150
        Page 151
        Page 152
        Page 153
        Page 154
        Page 155
        Page 156
        Page 157
        Page 158
        Page 159
        Page 160
        Page 161
        Page 162
        Page 163
    Tabara - Tutumal
        Page 164
        Page 165
        Page 166
        Page 167
        Page 168
        Page 169
        Page 170
        Page 171
        Page 172
        Page 173
        Page 174
        Page 175
        Page 176
        Page 177
        Page 178
        Page 179
        Page 180
        Page 181
        Page 182
        Page 183
        Page 184
        Page 185
        Page 186
        Page 187
        Page 188
        Page 189
        Page 190
        Page 191
        Page 192
        Page 193
        Page 194
        Page 195
        Page 196
        Page 197
        Page 198
        Page 199
        Page 200
        Page 201
        Page 202
        Page 203
        Page 204
        Page 205
        Page 206
        Page 207
        Page 208
        Page 209
        Page 210
        Page 211
        Page 212
        Page 213
        Page 214
        Page 215
        Page 216
        Page 217
        Page 218
        Page 219
        Page 220
        Page 221
        Page 222
        Page 223
        Page 224
        Page 225
        Page 226
        Page 227
        Page 228
        Page 229
        Page 230
        Page 231
    Uvero
        Page 232
    Vache et Veau - Voute a Minguet
        Page 233
        Page 234
        Page 235
        Page 236
        Page 237
        Page 238
        Page 239
        Page 240
        Page 241
        Page 242
        Page 243
        Page 244
        Page 245
        Page 246
        Page 247
        Page 248
        Page 249
        Page 250
        Page 251
        Page 252
        Page 253
        Page 254
        Page 255
        Page 256
        Page 257
        Page 258
        Page 259
        Page 260
        Page 261
        Page 262
        Page 263
        Page 264
        Page 265
    Walmen - Williamson
        Page 266
        Page 267
    Xaragua
        Page 268
    Yabacoa - Yuna
        Page 269
        Page 270
        Page 271
        Page 272
    Zabeth - Zombi
        Page 273
    Appendix
        Appendice 1
        Abacou - Azuana
            Appendice 1
            Appendice 2
            Appendice 3
            Appendice 4
            Appendice 5
            Appendice 6
            Appendice 7
            Appendice 8
            Appendice 9
        Babois - Buteau
            Appendice 10
            Appendice 11
            Appendice 12
            Appendice 13
            Appendice 14
            Appendice 15
            Appendice 16
            Appendice 17
            Appendice 18
            Appendice 19
            Appendice 20
            Appendice 21
            Appendice 22
            Appendice 23
            Appendice 24
            Appendice 25
            Appendice 26
            Appendice 27
            Appendice 28
            Appendice 29
            Appendice 30
            Appendice 31
        Cabaret - Cylindre
            Appendice 32
            Appendice 33
            Appendice 34
            Appendice 35
            Appendice 36
            Appendice 37
            Appendice 38
            Appendice 39
            Appendice 40
            Appendice 41
            Appendice 42
            Appendice 43
            Appendice 44
            Appendice 45
            Appendice 46
            Appendice 47
            Appendice 48
            Appendice 49
            Appendice 50
            Appendice 51
            Appendice 52
            Appendice 53
            Appendice 54
            Appendice 55
            Appendice 56
            Appendice 57
            Appendice 58
        Dabady - Duvivier
            Appendice 59
            Appendice 60
            Appendice 61
            Appendice 62
            Appendice 63
            Appendice 64
            Appendice 65
            Appendice 66
            Appendice 67
            Appendice 68
            Appendice 69
            Appendice 70
        Eau - Eveileard
            Appendice 71
            Appendice 72
            Appendice 73
        Fabre - Furcy
            Appendice 74
            Appendice 75
            Appendice 76
            Appendice 77
            Appendice 78
            Appendice 79
            Appendice 80
            Appendice 81
            Appendice 82
        Gabette - Gurabo
            Appendice 83
            Appendice 84
            Appendice 85
            Appendice 86
            Appendice 87
            Appendice 88
            Appendice 89
            Appendice 90
        Haiti
            Page 91
            Page 92
            Page 93
            Page 94
            Page 95
            Page 96
            Page 97
            Page 98
            Page 99
            Page 100
            Page 101
            Page 102
            Page 103
            Page 104
            Page 105
            Page 106
            Page 107
            Page 108
            Page 109
            Page 110
            Page 111
            Page 112
            Page 113
            Page 114
            Page 115
            Page 116
            Page 117
            Page 118
            Page 119
            Page 120
            Page 121
            Page 122
            Page 123
            Page 124
            Page 125
            Page 126
            Page 127
            Page 128
            Page 129
            Page 130
Full Text





DICTIONNAIRE

GEOGRAPHIQUE ET ADMINISTRATIF


D'HAITI


Comprertant un article g&asral sar i'lle d'Haiti,
la RMpublique dominicaine;
des notices g6ographiques, topographiques. statistiques administrative,
commercials, domaniales, agricoles, maritimes, militaires,
Srurales, postales, tdl6graphiques, industrielles, descriptives.
historiques, politiques, financi6res,
,conomiques, ecclesiastiques, civiles, judiciaires,
biographique- et litt6raires, sur les d6partements, les arrondissements,
les communes, les quarters. les postes military -
les fortifications, les provinces, is, 0
des notice dktaill'es, sur les habitations, l gnes, es aei
les forces. la gdologie, les eaux s, les mines,
les fleuves. les rivieres, torrents, ravines e s, les babies, les ports eIlle
ilea et ilots. pr.squ'iles. isthmes. eaps, p et 1i et*
et sur les euriositis naturelles et hi t ues. tc., etc.,t t
tous les tarifs en us

Ou


GUIDE GENERAL EN HAITI
PAR
4 S. ROUZIER


PORT -AU-PRINCE
IMPRIMERIE AUG. A. HERAUX
ik 1721 Rue du Centre, 1721.








'* ,," 't, -- '








QUAI (le).- Nom d'une rue A Port-au-Ptince, dans la-
quelle se trouvent la Douane et de beaux magasihs. A I'ex-
tremitd Nord'Ouest se trouve le quarter. de la Croix des
Bossales.
QUAI.[le].- Nom d'i.ure rueA Port-de-Paix, dans la'iuelle.
I'Etat possede des emplacements occup6s- par des f-rmiers.
QUAJA (la) Rivikre tribuitaire a droite du Camu, sequel
se jette'dans la Yuna.
QUANTIN.- Habitation situ6e dans la sectionraurale de
Desert, commune des Coteaux.
L'Etat y possde 5 carreaux de terre occupies par des fer-

QUANTIN. H. citation situde dans la section rucale de
.laCahouanne, cnminune :les Anglais,
L'Etat y possb4je 10 iarreaux de terre occup6s par des fer-
miers.'
QUART.-- Voyez : Cabaret Quart.
QUARTIER. Vdyez: Bas Quartier' Petit Quarjier.
QUARTI ER de la Chapelle (le).-- Voyez: ChapellI,. -
QUARTIER des Baics [le].-- situ6 pres de Jacmel. .Les
piq,rets y:eurent un poste fortifiden 1869, oi ilsintercep-
t.rent les coin;iunic.,tijns des cacos de Jacmel aec l'int6-
Srieur. ..,
QUAiERTELUimb6 [le]-.- Habitation situ Se I. ns la section
rurale de Coq qui chante, coni m-u ne de Jac-' "
,QU.\RTIER-MORIN (le).----Comimune de cinquieme classes
de I'arrondissement du Cap-Haitien. Contient 2 sections ru. .
rales qui sont .
la 16re de la Basse Plaine. --- 2e du .1lorne Pe'.'
C'est un anicien :uartier, erige en .oqn~ L e parIL la loidu
21 ao0t 1881. L- puste rmilitaire de I 'etite' Anse se trouve
A une lieue dlans la section rir'ale-de la Basse Plaine. En 1840
SIvait 17 habitations bitei cultivees en cannes et vivres,

... : .







2 QAUR QUAR
53 en d6eprissement, 13 en caf6 et vivres, 37 en jardins, 18
abandonn6. Effectif 158.
Population : 7.000 ames. Village 500 ames appel6s Morin-
villois. II y a en moyenne par an 180 naissances, 50 decs,
16 marriages.
L'Eglise, batie en 1717, et assez jolie, est place A 2.500
toises du-rivage dansle Sud, et a 1.100 dans l'Ouest de la
Grande-Riviere du Nord. La toiture est A refaire. Elle est
d6dide A Saint Louis don't la fete arrive le 25 aoft. La ri-
vibre du Quartier Morin ou Petite Riviere Morin est une in-
filtration de la Grande Riviere du Nord.
L'Etat possede dans ie village plusieurs emplacements oc-
cupes par Jes fermiers. Les biens r6serv6s sont : le Presby-
tere, la Prison, les bureaux de la police et de la place,l'Eglise
et le Calvaire. Le village n'a pas Wtf tire au cordeau. II n'e-
xiste pas de rues, et les emplacements n'ont pas dtd ar-
pentes. *
Les biens ruraux du domain national se resument en trois
carreaux de terre sur l'habitation Lamolaire, 74 carreaux
sur l'habitation Grandpre, et cinq sur Balan.
Il y a l'habitation Mezeres, sucrerie, devant laquelle on
traverse un bac.
Sejour frais et delicieux. Illy tombe par an 1355 millimrtres
de pluies.
Le sol de cette commune a toujours dtd repute pour pro-
duire du beau sucre et pour 6tre tres fertile.
fafia, cannes a sucre, bambous, mines de fer.
On croit que les premieres cannes A sucre introduites dans
le pays ont et6 plantees sur I'habitation Duplan de cette
commune.
Le nom de cette comrnun vient de celui de l'ancien co-
lon Charles Morin qui y a et le premier 6tabli.
Le tribunal de paix a Wte fond6 le 20 fevrier 1876 ; il re-
leve de la jurisdiction du tribunal civil do Cap-Haitien.
Les revenues df. conseil communal etant iusuffisants pour
s'administrer, I'alAt lui accord des secours. La garnison se
compose d'une compagnie de gendarmerie, d'une de police
administrative, d'une d'artillerie de line du Cap, de la
garde national A pied et Acheval, et de la p )lici rural.
Jourde marche:,le samedi. Distance de la capital 61 lieues.
En juillet 1914. 1,2 ~ 1 -ti Ch irle; S.iln iv et Francil-
Ion ont pris les armes au Quartter, M in en aiveur d Divil-
mar. Pendantdeux mois, its occuperent le B13.!r. Le Gbu-
vernement envoy le g6n6ral Mizab4 Codio et Martelly So-
i






QUAR QUAR 3
ages pour leur faire 6chec. II y eut un choc entire leurs
troupes et les r6volutionnaires A Carrd, dans les environs de
Qiartier Morin. A la suite de ce combat, les troupes de Co-
dio entrerent au Quartier Morin oa elles commirent des dd-
gats.
En 1915, le bourg est tombe aux mains du g6n6ral Antoine
Morency, partisan du gouvernement insurrectionnel en fa-
veur de Rosalvo Bobo. Le president Vilbrun Guillaume
envoya contre Morency les gendraax Racine Obas, Magloire
Ducheine, Regulus et quelques autres. Certains t6moins ont
depos6 qu'il y eut bataille aux environs.
QUARTIER-MORIN.--- Le Quartiei Morin 4tait la capi-
tale du gouvernement des Cacos, depuis aouit 1915, pendant
l'occupation am6ricaine.Toutes les provisions 6taient en abon-
dance, tandis qu'au Cap-Haitien on etait priv6 de tout. Les
cacos, ne voulant pas disarmer, affamaient la ville qui leur
envoya une delegation au Quartier Morin pour leur proposer
de disarmer devant l'occupation des Americains.
Le 29 septembre 1915, fut sign au Quartier Morin, un
accord entire Antoine Morency et P. Jean-B-ptiste, chefs ca-
co., et le colonel Littleton W. T. Waller, do l'infanterie de
Marine des Etats-Unis, avec pour t6moins le colonel ambri-
cin Ely K. Cole et le general Charles Zamor, pour le ddsar-
mement des cacos
Cet acte fut public au Nouvelliste et au Matin du 11 oc-
tobre 1915.
Histoire.--- En mai 1697, trois cents esclaves noirs, ayant
form le dessein de tuer leurs maitres, se soulevNrent au
Quarter Morin, Poissy. gouverneur par interim,6touffa la re-
volte.
Tandis que les Franqais 6taient occupies au siege de la
Crite A Pierrot, le g6n6ral Christophe parcourait le Nord
avec une audace extraordinaire. II souleva contre eux les cul-
tivateurs du Quartier Morin.
En mai 1865, le Quartier Morin fit cause commune avec
Salnave contre le president Geffrard ; mais se soumit a I'au-
torit6 legale a l'approche des troupes du gouvernement. La
garde national a fait preuve, dans ces circonstances de sou-
rage et second vaillamment les soldats.
Le c6lbre naturaliste franqais, Poupde Desportes, auteur
d'un admirable trait sur.les Maladies de Saint-Domingue,
mourut au Quartier Morin en 1800. II 'tait le' professeur de
Descourtilz, I'auteur de la Flore des Antilles.
Le 16 octobre 1877, prompted repression d'une tentative
d'inssu.rection au Quartier Morin.






4 QUAR QUAR
Le 14 mars 1878 A 10 heures du soir S&ide T616maque, com-
mandant 1'arrondissement de la Grande-Riviere, repoussait
une bande de conspirateurs.
QUARTIER-MORIN.--- En 1915, sur 24 grandes habita-
tions de cette commune. 16 furent saccag&6s ou brful6es par
les cacos Plusieurs autres habitations subirent le meme sort.
QUARTIER- MORIN.-- Recettes communales.
1921-22 ... 2.006,56 Gourdes
1922-23,..... 1.511,35
1923-24...... 1.717,08
1924-25......2.067,45
QUARTER St. JEAN [le] ou PORT St. JEAN.---Cinqui6
me section rurale de la commune de Grand Gosier, arron-
dissement de Saltrou, Elle appartenait a la commune de
Saltrou avant la creation de Grand--Gosier en commune.Elle
lui a. 6t6 attribute come lui 6tant plus rapprochee.
QUATRE CHLMINS (les),--Chaussee situ6e aux portes de
la ville des Cayes, longue d'une I lieue, et oif se rencon-
trent quatre grandes routes : celles de Cavaillon de Torbeck,
celle des Caye3 a la Plaine A Jacob. Une chaussee longue de
800 toises, b6rd6e de fossis qui servent a l'6coulement des
eaux tres abondantes dans les environs de la ville, conduit
des Quatre Chemins au pont place A l'entr6e de la ville.Les,
terrains situes des deux c6tes de la chaussee sont bien batis;
de superbes jardins en embellissent les maisons, qui offrent
ainsi, A proximity de la ville, les agr6ments d'un s6jour
champetre.
HISTOIRE. En mars 1803 Kerpoison le blanc le plus cruel
du Sud fut fait prisonnier sur son navire par les indigenes,
qui le transporterent aux Quatres Chemins ot il lui firent
subir tous les martyrs avant ie lui 6ter la vie. Ils le pendi-
rent avec cet criteau dans le dos: le crime ne reste jamais
impuni." Voyez; Abacou.
Le 8 mars 1843, 1'armn6e populaire soulev6e contre le pre-
sident Boyer, ayant a sa t e le chef d'excution Riviere
H6rard. fit son entree aux Quatre Chemins,
En 1868, les cacos des Cayes y 6leverent un rempart con-
tre les Piquets 6tablis au Camp-Boudet.Ces Piquets arrive-
rent jusqu'aux Quatre Chemins en 1869 pour s'emparer de
la ville, lorsque Montplaisir Pierre, 6vacuant l'Anse-A-Veau
sur les Cayes, les prit par derriere et les culbuta.
S, E. Mr. de Cazeau ain6 4tait comte des Quatre Chemins
sous I'Empire, en 1849.
QUATRE CARREFOURS.-- Carrefour qui sert de limited
/"






QUAT QUIA 5
aux communes du Ml6e, de Jean Rabel et de la Baie de
Henne.
QUATRE ESCALINS ou TRAVERSIERE,-- Nom d'une
rue A Port-au-Prince qui traverse de 1'Est A l'Ouest la pla-
ce ValliBre au beau milieu.
QUEBO (le).--Riviere de la republique dominicaine qui se
jette dans la mer A 1'Est.
QUEBRADA HO N A.--Section ruraledu district de Puer-
to -Plata. En 1839 il y avait 59 habitations cultivees : Pro-
duits : 537 surons tabac, L10 barils mais, 75 barils pois, 59
barils riz.
QUEBRADA HONDA (la).-Petite riviere de la r6publi-
que dominicaine, qui se jette dans le Bajabonico, district de
Puerto Plata.
Voyez: Rio Honda. Riviere Honda.
QUEMADO.-Voyez: Palo Quamado.
QUEMADOS (los).-- Montagnes situ6es au Nord de la
commune de St. Christophe (Voyez : Palos Quemados).
QUENETTE.-,Voyez; Pont Quenette.
QUENILLE.-Voyez: Pon Quenille.
QUERCELIN. -Habitation situde dans la section rurale de
Caracol, commune de Caracol (Grande Riviere du Nord)
QUESTA BLANCA.-Montagnes d6pendant du Cibao.La
gorge appeile Sillon de la Viuda mrne A travers les mon-
:agnes de la Questa Blanca. par des sentiers p6nibles; A c6-
t6 de pr&cipices profonds.
QUIABON (le), -Village d6pendant du district de San Pe-
dro de Macoris au bord de la mar, offre un bon mouillage
au cabotage. Cocotiers, bois precieux de routes sorts. L'eau
potable y est rare.
QUIABON ou CHAVON,- Riviere de la republique domi-
nicaine, qui recoit les eaux du Guaniabano de la Tamana et
de la Sanate et du Caguero dans les parties m6ridionales de
la province de Seibe ayant un course de 72 kilometres dirig6
vers le Sud, passe par Macoris, et se jette dans la mer des
Caraibes an Sud de l'Ozama, entire le Punta Mira et la baie
Altagracia. Elle prend sa source sur la Loma Santi Espiritu
dans les montagnes de los Muertos, prolongement de la Hile-
ra Central.L'embouchure est obstru6e par une barre qui n'a
que 2 A 3 pieds d'eau. Autrefois les navires de 4 metres de
tirant d'eau remontaient A La Malena.
Aujourd'hui des canots seuls peuvent la remonter Jusqu'au
petit hameau de El Gato A 8 kilometres de l'embouchure.
QUIASIA (la).- Ruisseau tributaire A droite da Soco.






QUIN QUIT


QUINIQUA (la).- Riviere tributaire A droite du Grand Ya-
que.
QUIBO (el). Riviere qui se jette dans la mer des Antil-
les entire les caps Engano et Beata.
QUINET,-- Habitation situ&e au bord de l'Etang Sauma-
tre pros du Fond Parisien.
QUINY.-Habitation situ6 dans la section rurale de Camp
Perrin, commune des Cayes.
L'Etat y possade 13 carreaux de terre occup6s par des
fermiers, Voyez Thomas Quiny.
QUINZE.Voyez : Louis Quinze.
QUIQUITE. --Voyez : Hoye Quiquite.
QUISQUEYA. -Un des premiers noms d'Haiti chez les
naturels de l'ile. Ce mot signifie Grande terre. Les poetes ai-
ment A l'employer. Les Quisqueyennes sont le titre d'un vo-
lume in6dit du poete Henri Chauvet. Quisqueya est aussi le
titre d'un des meilleurs ouvrages qui ait paru sur la geo-
graphie de Mr, L. Gentil Tippenhauer, ouvrage allemand
don't la traduction franchise se fait en ce moment.
QUISIBANI. --Petite riviere de la r6publique dominicaine,
qui se jette dans la Yuna, province de Seibe,
QUITA ESPUELA [la]. Montagne de la chaine de Monte
Christi au pied de laquelle la riviere Nagua prend sa source
semble 6tre un cratere 6teint dit D. Fortunat.Elle est situde
A l'Est non loin de Macoris.
QUITTE LA IA.-Petite riviere qui arrose la plaine des
Cayes. Elle s'unit A la riviere Vaseuse.















R


RABANDE.-- Habitation situee dans la section rurale de
Joli Trou, commune de ia Grande Riviere du Nord.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
RABATTRE.-- Voyez : Vieux Rabattre.
RABI.-- Habitation arrosee par la riviere Canot, dans la
commune de Saint-Michel du Nord. Bananeries superbps.
Vestiges de construction colonial. C'est de Rabi que l'on fai-
sait venir l'alimentation de la Marmelade.
R-B1IN.-- Habitation situee dans la quatrieme section ru-
rale de la commune de Port-de-Paix.
RABOUIN.--- Habitation situde dans la section rural du
Cap Rouge, [Voyez ce mot] commune de Jaemel.
RABOUIN.--- Habitation situ&e dans la section rurale de la
Riviere de Barre, commune de Saint Louis du Nord.
RNBOTEAU. Habitation situ&e dans la section rurale de
la Plaine de l'Artibonite, rive gauche, commune de St. Marc.
L'Etat y posscde 15 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
RABOTEAU. Habitation situde dans la section rurale de
Mont-Rouis no ler, co nmun -de Saint Marc.
L'Etat y possele 10 cArceaux de Lerre ozcup6s par des fer-
miers,
RABOTEAU. Quartier de la ville des Gonaives, habit
prr le people comme la Fossette au Cap, les Pisquettes et le
Bourg-Salomon A Port-au-Prince.
Pendant la guerre civil de 1868 69. Victorin Chevallier y
6tablit un fort dans lequel it se retira, au bord de la mer, et
resita a toutes les entreprises des Cacos pour forcer l'entr6e
de'la ville. Cependant, le 14 juin 1869, les Cacos p6netrrrent
aux Gonaives, et arriverent jusque sous le fort Raboteau,
mais ils furent oblig6s de retraiter.
Victorin Chevallier, manquant de munitions et de provi- :







8 RAC RAMI
sions 6vacua enfin le fort, et la ville tomba au pouvoir des
Cacos.
On croit que Ie fort Raboteau est le vieux fort Mouneau
6tabli par les francais sur le rivage des Gonaives.
Le contract pour la distribution de l'eau dans la ville des Go-
naives fait L'obligation au concessionnaire d'y 6tablir une fon-
taine.
RAC.- Voyez : Grand Itac.
RACADEUX (les).- Ravine tributaire de la Grande Ri-
viere du Nord, et venant du Fond Bleu.
RACETTE.- Habitation inoccup&e, situde dans la section
rurale des Perches, commune de Fort-Liberte, appartenant A
1'Etat. Contenance ind6terminee.
RACROT- Voyez: Baie Racrot.
RADA.-Voyez : Jean Rada.
RAFAEL Voyez : Raphael. Cap Raphael.
RAFFIN.-- Habitation situee dans la commune de Pestel.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers.Con-
tenance ind-terminee.
RAGUNI. -- Habitation situee dans la 2e section' rurale d
Saint Marc [ 2e de Mont-Rouis.]
RAILLE.--- Habitation situee dans la commune de la Cha-
pelle.
RAIMOND.--- Voyez : Cap Raimond.
RAMADOUX.- Habitation situ6e dan. la section rur'aI.-
de la Montagne, commune de Jean-Rabel.
L'Ltat y possede un reste de 100 carreaux de terre occupy;
par des fermiers.
RAMADOUX.--- Habitation situ&e dans la section rural
des Cotes de Fer, commune du M61e Saint Nicolas.
L'Etat y possede 19 carreaux de terre occupji p-t de.s fer-
miers.
RAMADOUX.--- Habitation situ6e dans la section rural
de la Crete a pins, commune de la Marmelaae.
L'Etat y possede 1 carreau de terre oc.up6 parun fermier.
RAMADOUX.- Voyez: Fond-Ra imarto N..
RAMBEAU. Habitation situ6e dans la section rurale de.
Bdreault.commune de Torbeck.
L'Etat y possede 44 carreaux de terre occupespar des fer-
miers.
RAMIER.-- Voyez : Palais lu Ramier. Fond Rtamier.






RANC RANQ -9
RANCHITO.- Lagon situ6 au Sud Est de la Vega.
RANCHITOS (los).- Montagne du Cibao central A la ren-
contre du Monte Tina au Nord de la plain d'Azua.
RANCHOS [los].-- Montagne dependant du Cibao central.
RANCHOS (los).-Ancienne section rurale de la commune
de Macoris. En 1840 elle 6tait la plus florissante de la com-
mune, en tabac, riz, caf6, vivres et grains. Dans les disettes
elle fournissait beaucoup de denr6es.
RANCHOS [los].-Petit hameau dominicain, d6pendant du
district de Puerto-Plata.
RANDEL.- Habitation de la commune de Chardonnieres.
Population dense et laborieuse. A peine a t-on l'age nubile
que l'on fonde un foyer.
RANGEARD OU PASSE RANGEARD.-Habitation situ6e
dans la section rurale de la Basse Grande Riviere, commune
de Jr6emie. On y passe la riviere.
RANQUITE.- Commune de l'arrondissement de la Gran-
de Riviere du Nord, delimitee par la loi du 14 septembre
1894, contenant les sections rurales de Laroude et Bois de
Lance, et le quarter de la Victoire.
Fete patronale le 4 octobre. Ecole rurale. Justice de Paix.
L'Etat ne posside dans cette commune aucune propriety ni
urbaine ni rurale.Productions varies et abondantes.En 1906,
les mines d'or de Ranquite et de Saint Raphael furent con-
ciddes au depute Saint Julien Sanon (Moniteur du 8 Octobre
1906. II y a en moyenne par an 200 naissances, 80 decs et 20
marriages. Population 5.000 ames. I d4put6.
Le 8 janvier 1833, Ranquite se separa de I'insurrection des
Nordistes, et fit sa soumission au gouvernement du president
Lesitime, c'est A cette occasion que le gouvernement provi-
soire du Nord l'6rigea en commune par son decret du 3 juillet
1889. Le ler citoyen qui ait represented cette commune A la
Constituante sidgeant aux Gonaives fut Ethdart Guillaume
Sam.
En aoit 1908, Mr. Excellent Belotte 6dita une brochure
intitulee : Une commune du Nord (Ranquitte).
Pas de movement insurrectionnel. En 1914, les troupes du
gouvernement y so.it.-,i'niies pour combattre les cacos au
Fort Capois. Elles 6taient commanders parJules Coicou et
Guerrier. Elles ont pilld de meme que les cacos quand ils y ve-
naient.
Le 21 mars 1919, le bourg fut attaqu6 par des bandits, qui
furent repouss6s.






10 RANQ RATE
S. E. Mr de Cles. Arrieux 6tait comte de Ranquite, sous
l'Empire, en 1849.
RANQUITE. --Recette communales.
1921-22.......905,58 Gourdes
1922-23..... .1.404,11
1923- 24...... 2.961,05
1924-25 .. 3.954,40
RAPE.-- Habitation de la section rurale de la Grande Ri-
viere, commune de Dame-Marie.
RAPHAEL.-Voyez : Saint Raphael. Cap Raphael. Rafael.
RAPPE GESTIN.-- Habitation situde dans la section rura-
]e de Fond-Bayard, commune de Corail.
Ti'Etat y possede des terres occupies par des fermiers.Con-
tenance indetermnine.
RAQUE A MAUREPAS.-- Habitation situde dans la com-
mune du Cap-Haitien, en 1878 12 conseil d'arrondissement y
a fait ouvrir une tranchde de 600 pieds de long sur 3 de lar-
geur et de profondeur. Voyez : Grand Rac.
RAQUE A VACHES (la).--Position situ6e au Sud Est de la
Crete a Pierrot, au pied du morne de la Tranquillitd, entire
l'Acul du Pare et )e fleuve Artibonite.
Le 22 mars 1802, la division du general Rochambeau s'y
6tablit pour assieger la Crete-A-Pierrot.
RASTEAU. Voyez: Rateau,
RAT (le). Ilet situee sur la c6te de 1'arrondissement de
Limb6. C'est en face de cet ilet que vient finir la limited de
cet arrondissement, qui passe par le Carnp de Louise, en sui-
vant les sinuosit6s de Ia c6te, jusqu'au pied de la Coupe de
David. A l'oppos6, est la limited de l'arrondissement du Cap-
Haitien.
RATEAU OU RASTEAU. Habitation situ6e dans la sec-
tion rurale du Morne de l'Hopital, commune de Port-au-Prin-
ce. L'habitation Peu-de-Chose en a td d6tachee. Les citoyens
Pierre Andr6 Rasteau et Godefroy representaient la commu-
ne de Port-au Prince A la Chambre des Communes en 1817.
RATEAU ou RASTEAU Habitation inoccup6e sifude dans
la section rurale de Boucan-Bois-Pin, commune des Grands-
Bois, sur laquelle l'Etat possede 40 carreaux de terre.
RATEAU ou RASTEAU. Habitation situde dans la sec-
tion rurale de Joli Trou, commure de la Grande Riviere du
Nord. L'Etat y po:'ssde cinq carreaux de terre occup&s par
des fermiers.
RATEAU ou RASTEAU.-- Habitation situ&e dans la sec-






RATE RAVI


tion rurale de Caracole, commune de la Grande Riviere du
du Nord.
L'Etat y possede seize carreaux de terre occup6s par des
fermiers.
Le 3 janvier 1795, le capitaine Noel, lieutenant de Tous-
saint Louverture, y enleva un camp dtabli par les Espagnols,
RATON.--Voyez : Caya Raton.
RATTONS [les].-'- Point extreme d'apres les documents
dominicains, de la r6publique dominicaine, sur les frontieres
haitiennes, au Sud de l'Etang Enriquillo.
RAVINE (la).-'-Sixieme et derniere section rurale de la
commune des Cotes ds Fer, arrondissement de Jacmel.Eco-
le rurale.Elle est une subdivision de fa section de Jamais-
Vu, consacr6e en 1875.
RAVINE.--Voyez : Bas Ravine. Croix Ravine. Poix la Ra-
vine.
RAVINE aux SABLES.. --Se trouve A l'Anse-a-Veau.Eug
Nau y trouva des minerals contenant 90% d'oxide de fer,
(Mars 1863)
RAVINE A BARRET (la).- Arrose l'habitation Roy, et se
jette dans la baie de Pecit-Goave, en formant un delta A son
embouchure.
RAVINE BAPTISTE.-,Positionsitu6e dans la commune de
Ouanaminthe, oai commenca la prise d'armes de Ferrier.
Capotille du 7 mai 1911 centre le president Antoine Simon.
RAVINE A CHARLES (la]. Huititme section rurale de
la commune de Jernmie, arrondissement de la Grand'Anse.
Ecole rurale. L'Etat y poseuie 5 carreaux de terra occupes
par des fermiers sur 1'habitation Blondel.
Les plus beaux batons connus sous le nom de cocos maca-
ques viennent de cette section rurale.
RAVINEI COULaUVRZ3 --ivine et morn situ6s au
Nord'Est des G)naives erntre cette villa et St. ichel du Nord.
Ils commencent A Birade 'et fini3ent A Maimon
Le general Rochambeau ayant appris que Toussaint Lou-
verture avait un depot considerable de poudre A la Ravine
A Couleuvres, abandonna les traces de Christophe apr6s s'6-
tre empar6 de St. Raphael, se dirigea de la Marmelade sur
St. Michel de l'Atalaye dontil s'empa.a sans coup ferir le
10 f6vrier 1808. En ddbouchant par la Ravine A Couleuvres
dans la plaine de'la Croi,,no.-nvnae Savane DWsolke, Rocham-
beau devait couper toute retraite A Toussaint sur G.'n1 iv.s
en s'6tablissant entire les Gonaives et le Port de l'Lstere.
Le defile de la'Ravine A Cualeuvres laissa la Coups a l'In-






RAVI RAVI


de a gauche et le Bayonnais a droite. Rochambeau partit
de St. Michel, traverse Platana, Mamon et s'arrdta a Bara-
de qui command le d6fil6 dans toute sa longueur, et qui est
inexpugnable par ses fortifications naturelles.Toussaint mar-
cha des Gonaives et ie rencontra A la Ravine a Coul.euvres le
23 fdvrier 1802. L'ex-gouverneur 6tait a la tate de sa gar-
de. Ses troupes atteignirent le pied du morne et montcrent
a l'assaut; plusieurs fois, elles arriverent au sommet de la
position; mais les francais faisaient pleuvoir sur elles une
grale de balles, et les renversaient de toutes parts. Rocham-
beau dchelonna le long des flancs du defil plusieurs com-
pagnies d'infanterie lgere qui firent un feu plongeant sur
les indigenes deja en desordre au fond du ravin. Apres avoir
soutenu le choc des frangais pendant toute la nuit, Toussaint
battit en retraite a la pointe du jour. Les indigenes firent
sauter leur poudriere de la Ravine a Couleuvres, dep6t con-
sid6rable de munitions, don't les francais 6taient sur le point
de s'emparer.Toussaint rallia ses soldats sur I'habitation Pd-
riss6 dans la plaine de la Croix, a une lieue de la Ravine.
La, un combat sanglant eut lieu entire les deux armees,et
la victoire resta a Tcussaint Rochambeau qui fut oblige de re-
traiter et d'aller reoccuper la Ravine a Couleuvres. Toussaint
dut le succ&s de cette journ6e ,non seulement au courage
de ses troupes, mais encore a la rapidit6 de la march de
ses colonies.
Tandis que les Francais, dans leurs promptes manoeuvres
S'6lancent a travers la Ravine a Couleuvres,
Pensant nous briser sous leur choc,
Je vois le Grand Toussaint, dedaigneux de leur foule,
Pour barrer le passage au noir torrent qui roule,
Se dresser plus came qu'un roc
TERTULIEN GUILBAUD
En novembre de la meme annee, le colonel Jean Philippe
Dant, voyant des discussions 6clater eitre les chefs des r6-
volt6s du Nord, passa par la Ravine a Couleuvres et vint se
mettre dans l'Artibonite sous les ordres de Dessalines sur
I'habitation Florenceau. (Prendre le dessin de la Ravine a
Couleuvres dans le tome 4 de l'Histoire du Consulat et de
l'Empire de Thiers).
RAVINE a COULEUVRES.- Ravine situde aux portes de
Abricots sur lechemin de l'Anse du Clerc. Elle feconde la
champagne des Abricots.
RAVINE a CRABES [la].--Habitation situ6e dans la sec
tion rurale de Bras de la Croix, commune de Blinet.
L'Etat y possede cinq carreaux de terre occupies par des
fermiers.





RAVI RAVI


RAVINE A DETRI,-Riviere situee sur le chemin de Jd-
r4mie aux Abricots. Tout pros on remarque une source dans
un site au feuillage touffu.
RAVINE A GALETS. Ravine qui arrose la plaine des Ca-
yes.
RAVINE A GALETS (la).-Troisieme et dernikre section
rurale de la commune du M61e St. Nicolas.Ecole rurale.
L'Etat y possede des terres inoccupees sur les habitations:
Gu6, Marre Bois d'Orme, Ravine Pins, Camp.
RAVINE A L'ANSE.-Ancienne denomination d'une sec-
tion rurale de la commune des Cayes. En 1840 ii y avait 167
habitations cultiv&es en cafe, vivres et grains. 52 en vivres
seulement, 10 en coton etvivres, 5 en cannes, 6 en cafe et
cannes, 28 en deperissement. Total 268.
RAVINE A L'EAC. -Troisieme section rurale de la com-
muue de Port Salut, arrondissement des Cayes
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers sur
les habitations : Favette 15 carreaux de terre, Picot. Il y a
les habitatiors : Antoine Viaud, Merel, Fraise, Marin.
En 1840 il y avait 108 habitations cultivees en cafe et vi-
vres en bon etat, 6 en mauvais dtat, 2 en cafe, coton et vi-
vres et grains, 8 en mauvais 6tat, 4 incultes. Total 159.
RAVINE A L'EAU (la).-- Mouillage et port situe A en-
viron 3.000 toises de Petit Trou de Nippes, oA se tiennent de
pr6f6rence les bateaux de ce port A cause de son ensable-
ment
RAVINE A MARIANNE. (la).- Situde dans la commune
de la Grande Riviere du Nord.
Le 31 ddcembre 1794, une companies sous les ordres de
Paparel, passa par la Ravine a MLarianne, lors de l'attaque
dirigd par Toussaint Louverture centre les Espagnols de la
Grande Riviere du Nord.
RAVINE A PELET.-- Ravine qui se jette A la mer sur le
rivage du Grand Goave. On I'appelle aussi Eau Espagnole.
C'est un mince filet d'eau.
RAVINE A PETIT [la).-- Ruisseau qui se jette A droite de
la baie de Petit Goave, a travers l'inextricable veg'tation
de ses bords. Elle est divis6e A son embouchure en deux
bras qui 6treignent un pilot.
RAVINE AUX SABLES. Ravine qui couple dans les sava-
nes de Lasguamrn dans la co nnune de Hinche. La tarres sont
encaiss-es vers ce course d'eau C'est un petit Niagara en forme
de trapp. La matiere des houiiles est compose de lits super-
poses d'une houille lamelleuse tr6s noire et tres bitumineuse






RAVI RAVI


La couche carbonifere repose surune roche tendre, blan-
chatre 6paisse, compose de Asables de calcaires et d'argiles
don't l'int&rieure pr6sente A l'oeil une foule de petites coquil-
les h6licoides et univalve3 qui ne se autre chose; que des nau-
tiles des mitres et des volutes. La d6nudation des terrains
est telle en cet endroit que la terre v6getale repose im-
m6diatement sur le carbon d.ont le dep6t est le plus abon-
dant qu'on ait remarqu6 en Haiti. Le affleurements de ce
bassin forment le fond de 3 dignes en escalier qu'alimentent
les eaux de la Ravine aux Sables, un des affluents du Canon.
(Voyez : Lasguamas]
RAVINE AUX DIABLE.-, Ravine situde a Grand Goave
o~l pass une colonne des tropes du d6barquement du gdn -
ral Dardignac le 14 juillet 1889 lors de la prise d'armes des
freres Rabel en faveur des Nordistes. uardignac tailla en
pieces les rebelles.Les eaux de la Ravine au Diable se jetent
dans le Fourk.
RAVINE BLANCHE.-Situde au Cayes. En 1840 ii y
avait 246 habitations entretenues en 'cafe, vivres et grains
13 en vivres, I en cannes, 24 en deperissement Total 284.
RAVINE BAPTISTE.-- Canton situ6 dans la section rura-
le de Trou Gens de Mantes, commune de Oaansminthe. Point
strategique. Dans la seance du 7 juillet 1890 de la chambre,
le d6putd J. Ed. Etienne propose' d'y 6tablir un march.
RAVINE CHAUDE (la).-- Source thermal ainsi appelde
A cause de la chaleur deses eaux ; elle est situ6 dans la
commune de Mirebalais. On l'appelle aussi Ravine -Puante A
cause de l'odeur sulfureus3 de ses eaux.
RAVINE CREUSE.- Habitation situee dans la commrnue
des Roseaux.
RAVINE DE JEAN ADAM [la]. Ravine form6e par des
sources peu consid6rables, tarit dans la s6cheresse ; e!le est
situee pres de la fourche de la Crete A Pierrot. Durant les
pluies.cette ravine s'dl8ve en deux branches de 5 A 6 pieds en
deux heures, se rdpand avec rapidity dans les maisons, et
apporte le tribute de ses eaux turnultueuses A cells de l'Ar-
tibonite.
RAVINE DES CITRONNIERS (la).-.- Troisinme section
rurale de la commune de Cavai'lon, arrondissement d'Aquin.
Ecole rurale. Mine de soufre. Elle s'ktend sir la route de Ca-
vaillons A l'Anse A Veau 16 lieues. Ce chemin, dans une par-
tie de son parcours, est trace dans le lit d'un torrent qui ne
prend de l'eau qu'A l'6poque des grandes pluies ; ii est bien
moins difficile que le passage des voies maracageuses qu'on
rencontre dans les planes. Serpentant t ravers le" monta-
gnes,il suit, au milieu des jardins de cannes, de cafeires et de






RAVI RAVI- 15
bannaniers, le course capricieux des vall6es. On chercherait
en vain un citronnier dans la Ravine des Citronniers : par
centre, de belles allies d'orangers conduisent A la chapelle
de l'Azile, territoire d'Aquin.
L'Etat poss6de dans cette section rurale des terres oc-
cup6s par des fermiers sur les habitations : Malouet 5 car-
reaux Marc 3.
RAVINE DES MORNES (la). -Ravine qui prend sa source
dans leshauteurs du poste militaire des Platons, commune
des Cayes. Elles arrosf les planes de Torbeck, et des Cayes,
et va se jeter A l'embouchure pr6s de cette ville.
RAVINE DES ROCHES (la].-- Septi6 ne section rural
de ia commune de Limbe. Ecole rurale.
La Ravine des Roches bifurque avec ]a riviere Marion,
prand naissance sur le piton "du Bayaha et rend la ville
de Fort Libert6 malsaine par son embouc:iure marecageuse.
RAVINE DES SABLES.-- Ravine situde A la Petite Anse.
Une source y se jette pr6s de l'habitation B-nac, A 30 m6-
tre de la source tout ce qui est submergf dans l'eau se
couvre d'incrustation. Les plants conserveront leurs cou-
leurs. et leurs formes. Voyez. Ravine aux Sables.
RAVINE DES SABLES (la).- Ravinesitude en avant des
Ab:icots, sur la route de Jr&inie. La route en est difficile
et rocailleuse. Les roehes a ravets au milieu desquelles on
passe obligent le voyageur A tenir la molture pour ne pas
tomber.
Le 24 fevrier 1843, le citoyens des Abricots, pr6venus
de la march de l'armee du gouvernement, -command6e par
le general Solage, 6levaient un rempart pour lui barrer le
passage. A 11 heures du matin, on annonca au post que
I'ennemi 6tait A deex pas, et s'avanciit en sileinc. Le tra-
vail n'6tait pas encore achev6 : on plarnait les derniers pieux
l'orsque l'ennemi parut. On borda le rempart. L'avant garde
de 1'ennemi parait. On lui crie : halte Le general Cazeau
qii cu nan l~ ra.L e de raeonnaitre citayen Ray p3lr le
chef du Poste : il veut forcer le passage : ses soldats avan-
cent au pas de charge. Les soldats de Rey, le present de
leur commander de faire feu. Feu dit Ray, et une d6char-
ge terrible se fait entendre. Beaucoup d'hommes du pre-
mier peloton ennemi tombent. Trois fois I'arm6e tente l'as-
saut de la position, trois fois les patriots de Jre6mie le re-
poussent avec perte.
L'ennemi, ayant decouvert un sentier a gauche du rem-
part, 6tait parvenu a turner, et allait le prendre en flanc.
Les soldats de la revolution, ayant tire leur derniere cartou-
che, se repliirent sur J&remie,






RAVI RAVI


Voyez :Ravine Sables.-
Nons parvenons aux doux endroits
Que baigne le ruisseau des Sables
Dont les bords sont couverts, je crois
De roaches assez remarquables.
(Alibee F6ry).
RAVINE DOREY ,la).- Ravine situde dans la commune
de Dondon.
En octobre 1801, Toussaint Louverture en chassa les par-
tisants de Moise qu.i s'y 6taient refugies.
RAVINE du CAIMAN (la).-- Voyez: Caiman.
RAVINE du MESLE.-- Ravine qui arrose la plaine des
Cayes. On l'appelle aussi riviere de Jean BMze.
RAVINE du ROI (la).-- Ravine situee pros das Gonaives.
Quand ses eaux descendent, elles font d6border les deux
rivieres du Cassin et de Laquinte.
RAVINE du SUD (la).--- Riviere des Cayes qui cause sou-
vent des d6bordements qui font naitre des craintes s6rieuses
pour l'existence de la ville. Ces d6bordements, s'6crie le
senateur Chalvir6 dans une stance du Senat (1890), couvrent
des fondritres oft pourrait facilement entrer le palais du
Senat. Elle s'unit a la riviere Cayemite, A la riviere Ray-
mond et a la Galante, Aux hautes eaux elle charrie 320
litres d'eau par second et 200 litres dans la secheresse. Ses
crues sont subites et ses d6bordements frequents. Plusieurs
points avaient tW 6leves sur la Ravine du Sud qui passe au
Sud Ouest de la ville, pour faciliter ses communications
avec le faubourg Raynaud. La iiviere, non endiguee, ayant
son lit au niveau du sol, envahit chaque annie davantage la
ville.
Plusieurs fois, le COrps Legislatif a vote des sommes impor-
tantes pour des travaux de protection sur la ravine des
Cayes, notamment an juillet 1887 oft ii accord une valeur de
cent mille piastres A cet effect.
Sous le commandement du general Marion, on avait plant
sur chaque rive un? allee de bambous, et les vieux du pays
racontent que cette digue d'esp6ce particuliere arritait aussi
bien les eaux ;mais les bambous ont disparu en bien des
endroits, et la capricieuse riviere a cnang4 de course.
En 1888, le gouvernement y a fait dresser un barrage sur
F'une des rives de la Ravine, tandis que de 1'autre c6te le
commandant de l'arrondissement a entrepris 1e percement
d'un canal pour ditourner les eaux de leur course ordinaire.
Ce double travail ne peut 6tre que provisoire. Un ing6nieur
venu d'Europe, charge d'4tudier les lieux, d'en dresser le







RAVI RAVI


plan et de determiner' les moyens a employer pour obtenir
un resultat d6finitif, a dit que ces moyens seraient d'6tablir
une ceinture de digues insubmersibles, et de diriger le tor-
rent sur la rade de Chateaudun.
Pour mettre la population des Cayes D 1'abri du danger que
cette riviere lui fait courir, il faudra une d6pense conside-
rable. L'endiguement de la Ravine et I'approfondissement
de son lit comportent un cube de cinq cent mille metres
cubes et la construction de deux grands mfrs de soutine-
ment. La longueur a endiguer est de 4 km. et la difference de
hauteur entire le point de depart et le point d'arriv6e est de 12
metres seulement. Etant donn6 cette petite difference de
hauteur, beaucoup d'ing6nieurs se sont demands s'il n'6-
tait pas preferable d'endiguer la ville des Cayes et non la
Ravine.
On a recolt6 au sommet des scores de ]a Ravine du Sud
des 6chantillons de houille melanges de matieres terreuses,
et laissant voir, a un examen attentif les fibres du bois don't
elle est formte. Cette matiere a toutes les proprietes des lig-
nites et I'on peut laclasser parmi les houilles maigres ou
seches d'Europe. Comme lignite, comme houille skche, trop
m6lang6e de matieres terreuses et d'oxydes m6talliques, elle
parait impropre a la reduction des minerals de fer, a l'6clai-
rage, au chauffage domestique et a l'industrie qui r6clament
des houilles grasses et pures. Toutefois, dans cet e.at, elle
peut servir A la cuisson des pierres a chaux. A la prise
d'eau elle se trouve A fleur de terre sur l'habitation Audi-
bert sur la rive droite de la Ravine. Sur la rive gauche s'6-
leve le beau bassin de la prise d'eau construit sous la direc-
tion de Monsieur Davezac don't l'ancienne pr.'priktd est aussi
continue. Le lit de houille a une epaisseur variable entree 3
et 4 pieds sur presque la hauteur de l'ecore, dans cet en-
droit environ, le double de cette dpaisseur. II repose sur des
bases de sable et d'argile don't sont forms le toit et le mur
de cette ruine. De distance en distance, ces bans de sable et
d'argile sont intercalds de bancs de calcaires, de silex et de
marines L'inclinaison de ce lit s'dloigne tr&s peu de la ver-
ticale de 15 A 20 O tout au plus et sur les states de la rive
gauche, don't l'inclinaison concorde avec celle de la rive
droite, on aperqoitentre la couche d'argile et de sable, de
minces couches de schistes ardois6s, presqu'aussi minces et
aussi friables que la houille elle-meme. Ce quarter est done
un vaste bassin houiller s'etendant en plusieurs lieux. Les
charbons sont d'autant plus gras qu'ils proviennent d'une
plus grande profondeur. Au feu, ils brilent facilement en
donnant une flarmme semblable a celle. que donne le gaz d'd-
clairagd, et en r5pandant une odeur de bitume. (Rapport de






18 RAVI RAVI
Mr Eug. Nau, Panayoti et S. Toaisine, du 15 juin 1830 au
Secr6taire d'Etat de l'Interieur, Monitsur du 30 juin 1833].
RAVINE GRO3-MORNE [la]. -- Haitiene et derniere sec-
tion rurale de la commune de Gros-Morne, arrondissement
des Gonalves. Ecole rurale.
L'Etat y possede des terras occupies par des fermiers ,ur
les habitations : Lary 16 carreaux de terre, Dinty 20, Imbo
25, Cressac 10, Duquend 2, Despiau 5, Dociny 51, Chatelain
2 Souty 6.
RAVINE FOND (la). -Ravine d'une profondeur effrayante
t'ans la commune de Hinche.
RAVINE MARRE SAVON (la).- Voyez : Marre a Savon.
RAVINE MOREAU (la). Quatrieme sccton rurale de la
commune de Limb& Ecole rurale. En 1840, il y avait 145
habitations cafeieres en amelioration. 51 en deperrissement,
2 habitations sucrieres en amelioration. Total 198.
RAVINE NORMANDE [laJ.- Premiere section rurale de
la commune de Marigot, arrondissement de Jacmel. Ecole
rurale. Il y a l'habitation Bocier de cent carreaux de terre
appartenant a l'Etat,, don't 55 seulement sont occup6s par
des fermiers. En 1840, il y avait 125 habitations bien culti-
vees, 1 mal cultivee. Total 126.
Le poste militaire des Cayes de Jacmel est situde dans
cette section rurale.
RAVINE PHILIPPEAUX [la].- Ravine situee a l'Ouest de
P6tion-ville sur 1'habitation Philippeaux : la source Plai-
sance prend naissance un peu plus bas.
En 1802, P6tion 6tablit sur 1'habitation Philippeaux une
Latterie contre les francais.
En 1812, Borgella fixa son quarter g4n6ral sur cette ha-
bitation centre les troupas de Christophe.
RAVINE PINS.-- Habitation inoccup6e, situde dans la se c
tion rurale de la Ravine a Galets, commune du M61e Saint-
Nicolas, appartenant a l'Etat. Contenance ind6terminee.
RAVINE PINTADE.- Habitation situ6e au Gros-Morne,
entire Petion ville et Port au Prince, dans cette derniere com-
mune, sur la gauche en montant du chemin de Lalue.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers. Cul-
ture d'herbes de guinees.
RAVINE POURRIE.--- Situee A 5 lieues de Port-de Paix
dans cette commune. Lors de la prise d'armesde Rebecca
A Port de Paix centre Christophe en 1807. Quand les
insurges apprirent que les troupes de Christophe 4taient
a la Ravine Pourrie en march cortre eux, ils s'apprittrent







RAVI RAVI 19
a leur resister. Rebecca fit battre la g6&nrale. Mais il ne put
reunir qu'une vingtaine d'hommes ; les autres se livraient 'a
piller. II prit les trois drapeaux de la neuvieme compagnie
et se rendit aux Trois Pavilions.
RAVINE SABLE [)a]. -- Ravine qui coupe Petionville en
deux parties, du Sud au.Nprd. Pierres A chaux et a bAtir ;
sables. Elle prend de l'eau dans les d6bordements, et des-
cend avec imp6tuosite.
RAVINE SABLE [la].--- Quatrieme section rurale de la
commune de l'Anse-A-Veau, arrondissement. de Nippes.
Ecole rurale. L'Etat y possede des terres inoccupees sur 1'ha-
bitation Laborde.
Voyez : Ravine des Sables. Ravine aux Sables.
RAVINE SECHE.-- (Voyez: Mornes).
RAVINE SECHE [la].-- Onzidme section rurale de la com-
mne de Petit Goave, arrondissement de Leogane. Ecole ru-
rale.
L'Etat y possede 1' carreau de terre sur les habitations
Lanco et I'Anse, occupy par des fermiers.
La Ravine Seche se jette dans la riviere du Caiman; elle
n'a de l'eau pendant la sdcheresse que dans son course sup6-
rieur. Ce course superieur est une vall]e sauvage dans le
fond de laquelle se trouve une cascade de douze metres de
hauteur : la Cascade Mulet.
RAVINE SECHE (la).--- Ravine situde dans la section ru-
rale des Vases, commune de l'Arcahaie, prds de l'embarca-
dere de l'habitation Malary. Marbre. Magasin Carries.
Le 28 mars 1792, les indigenes y dgorgerent 30 colons qui
suivaient Lapointe a St. Marc.
La Ravine Seche jette ses eaux sur le rivage. Apres le
partage de l'habitation Magasin Carries en 1860 (Soufriere)
la portion de cette habitation revenant A Amilcar Carries
s'dtendait du Grand BoulAge Ajla Ravine Seche inclusivement.
RIVIERE SOTTE. --- Riviere torrentielle qui spare la com-
une de Gros-Morne de celle des 3onaives.
RAVINE TROMPETTE (la). -Seizieme et derniere section
rurale de la commune de Plaisance, arrondissement de Plai-
sance. Ecoie rurale.
RAYA.- Voyez : Hilo de la Guarda Raya.
RAYMOND.- Habitation situdedans la section rurale de
Laville, commune de Plaisance.
L'Etat y possede 10 carreaux de terre occupies par des fer.
miers.






RAYM REAU


RAYMOND. -- Habitation caf6eire situ6e dans la section
rurale de 'Etang db Jonc, commune de P6tion-ville.
L'Etat y possdce de? terres qu'il afferme A des particuliers.
Contenance indkterminds.
RAYMOND.- Habitation situde dans la commune de Pes-
tel. L'Etat y possdde 15 carreaux de terre occup6s par des
fermiers.
RAYMOND.- Habitation situde dans la 8e section rurale
des Palmes, commune de Saint Louis du Sud.
L'Etat y possede quinze carreaux de terre occupes par des
fermiers.
RAYMOND. Habitation situde dans la 6e section rurale
de la commune de Jean-Rabel.
RAYMOND. Habitation situee dans la commune des Ca-
yes, pres de cette ville.
Le 7 aoft 1796, le g6enral Desfourneaux partit des Cayes
A la tate d'une colonne, et arriva a la vue du camp Raymond
qu'occupait un corps d'anglais et de colons royalistes On en
vint aux mains. Desfourneaux fut completement battu, et se
retira au Camp-Perrin.
RAYNAL MOULIN.-- Habitation situ6e dans la commu-
ne de J6r6mie.
RAYNAUD. Habitation situde dans la commune des Ca-
yes, aux portes de cette ville. Rdput6e pour ses Icaques don't
on fait d'excellentes confitures.
RAYNAUD. Faubourg de la vilie des Cayes. Plusieurs
points avaient 6t6 jetes sur la Ravine du Sud par le g6n6ral
Marion pour facilter les communications avec le faubourg
Raynand.
RAYNAUD.- Riviere des Cayes qui jette ses eaux dans la
Ravine du Sud. Le 8 mars 1803 lorsque les independants at-
taqu6rent les Cayes Voyez : Renaud, Vancol A la tote de la
3e demie brigade tenta de traverser la rivi6re. II fut repousse.
'En 1804, lors du massacre des blanches aux Cayes, Mada -
me,Raynaud, femme remarquable sous tous les rapports, fat
arrach6e A la mort par le chef d'escadron Voltaire, aide-de-
camp du general Geffrard.
REAL (le).- Riviere de la rdpubliqiie dominicaine, qui se
jette dans la baie de Samana entire I'embouchure de Ia Yuna
et le Cap Engano.
REAL.-1- Voyez : Vega Real.
REAUX. Rivi6re de la plaine des Cayes,






REBE REDO 21
REBECCA.--" Nom d'une rue A Petion-ville, en I'honneur
de Jean-Louis Rebecca, officer haitien distingu6.
REBUS.--Habitation situde dans la section rurale de Fond
Parisien, commune de la Croix-des-Bouquets.
En 1791, lors de l'affaire du Fond-Parisien, les blancs en
d6bandade se rallierent sur 1'habitation Rebus. (Voyez: Des-
marres.) -
REC.-- Habitation situde dans la section rurale du Bas-de-
Limb6 no 2, commune de Limb6.
L'Etat y possede quatre carreaux de terre oceups :par des
fermiers.
RECHANGE COLETTE. Habitation situ6e dans la sec-
tion rurale de la Montagne, commune de Jean-Rabel.
L'Etat y possede 53 carreaux de terre occupies par des fer-
miers. II parait que le proprietaire n'en retirait qu'une re -
change de colette, vdtement de toile grossiere.
RECIF. E Voyez : Grand R6cif. Petit Recif.
RECILLON.- Habitation situee dans lasection rurale de
Sinai, commune des C6teaux.
L'Etat y possede trois carreaux de terre occupies par des
fermiers.
RECODO(el).- Terrain situd dans la commune de Bani.On
y trouve des filons du cuivre qui ressemblent A ceux de la
Nigua.
REDENILLE.- Habitation situee dans la section rurale de
Caracol. commune de Caracol (Grande Rivikre du Nord.)
L'Etat y possede quinze carreaux de terre occupies par des
fermiers.
REDILLON.- Morne par lequel passe la limited Nord de
I'arrondissement de Saint Marc, jusqu'A venir reconnaitre
I'Artibonite dans les environs de la Chapelle. Les anglais y
avaient dlev6 ue poste important sur le chemin de Mirebalais
sous Lapointe en 1794.
Le 5 janvier 1839, les Nordistes qui y occupaiet un poste
sous les ordres de Joseph Lapolanche, ont 6t6 battus, leur
chef fut'tu6. Ils y gagnerent le bourg des Verrettes.
REDONDA ( la).- Montagne situe pr&s du Cap Rafael.
Etang Redonda est situe au Sud du morne.
REDOUTE [Ia]. -Point de la c6te situd A gauche en entrant
a Jacrnel.
REDON. -Habitation situee dans la commune de Torbeck
sur laquelle s'est arrete le President Hyppolite dans sa tour.
Sne en 1891. Elle appartient au g6n6ral Antoine Simon. II y







22 REDO REDO
a 96 carreaux de terre don't 69 plant6es en cannes; elle bor-
de le rivage de la mer. Moulin A eau et guildive
REDONDO (el] Montagne d6pendant du Cibao, situ6 au
pied de la val!6e de Humunucu.
REDOUTE [la).- Voyez: Saint Michel du Nord.
REFLECHI.- Voyez : Fort R6fl6chi.
REGINA,- Couvent de SantoDomingo.
REGNE.-- Voyez : Vieux Regne.
REGNIER-Habitation situde dans la section rurale des
Pendus, commune de Gros Morne.
L'Etat y possede 185 carreaux de terre occup6s par des
des fermiers.
REGNIER.- Habitations situ6e dans la 10 section rurale
Cayes.
REGNIER.-- Habitation situ6e au Fond Gondole de Saint
Marc. (Voyez ce Mot]
REGULADO.- Pointe situee au S. de la rdpublique do-
micaine.
RENAUD.---Habibation situte dans la 4e section rurale
de la commune de Baiaderes,
RELIGIEUSES (les).--Dames Religieuses.
REMWARAY.- Habitation situee dans la section rurale de
Fond bleu, commune de Corail.
REMBEAU. Habitation situee dans la lle section rural
des Cayes.
REMEDIOS[los]., Eglise a Santo Domingo.
REMFORT -- Habitation situde dans la section rurale de
Gandou, commune de Bainet, sur laquelle 1'Etat possede 10
carreaux de terre occup6s par des fermiers.
REMONSIN OU REMONSAINT. -- Habitation situ6e
dans la section rurale de 1'Acul, commune de Gros Morne.
L'Ltat y possede un rest de 9 carreaux de terre occup6s
par des fermiers.
REMONSIN.--- Habitation situ6e dans la section de Des-
salines.
REMONSIN BEAUVOIR.--- Habitatiton situ6e dans la
section rurale de la Riviere des Negres, commune de Saint
Louis du Nord.
REMPART HARDY.- Poste avanc de la ligne frontiere
de'la section rurale de Fond Verrettes, commune de la Croix
deslBouquets, arrondissement de Port-au-Prince. Ce poste
garde l'entree du chemin qui conduit a Saltrou ,et ALas






SREMP REPA


D.nna;.'. estcouvert par un avant poste nomm6 Migue,place
sur le versant du morne qui fait face a l'Etan- Sild. Un rem-
part en mfr sec le protege. Une garde de 71 hommes de la
garde national de l'endroit y tient garnison ; ces hommes
sont abrites par un corps de garde covert en chaume.
REVIPARTj.-- Non d'una rue de Sainte Marc, dans la
quelle I'Ltat possede des emplacements occup6e par des fer-
miers.
RENAL.-- Voyez Tassey Renal.
RENARD.- Habitation situde dans section rurale des
Gris Gris, commune des Cotes de fer, pros de l'habitation
Mable Leclerc.
RENAUD.-, Habitation situee dans la section rurale da la,
..4l.nitag'ne Noire, commune de la Grande Riviere du Nord.
L'L at y possede 8 carreaux de terre occupies par des fer
miers. Voyez : Raynaud. Reinaud.
RENAUD.- Habitation situ6e la section rurale de Fond
SParisien, commune de la Croix des Bouquets.
Voyez : Desmarres.
RENTDEZ VOUS. Habitation situ6e au Trou Caiman. L'E-
tat possede une portion des terres.
RENDLZ-VOUS.-Habitation situee dans ia plaine du
Cul de Sue, commune de la Croix des Bouquets, section rura-
de la Grande Plaine.
REN E. -- Habitation situ6e a Turgeau Poru au-Prince.
RENNE.-- Voyez Br&che de Mademoiselle Renne.
RENOUARD.--- Habitation situee la section rurale de la
Marre a Savon, commune de Bombardopolis.
L'Etat y possede 7 carreaux de terre occupy par des fer
miers.
RENOUL.-- Habitation situ&e dans la commune de Petit
Trout de Nippes. L'Etat y possede 11 carreaux de terre oc-
cupes par des fermiers
RENTH LAMOULEUR. Poste avance de la ligne fron-
tiere de l'arrondissement de Lascahobas.
RENTH MATHE. -Ancienne section rurale de la commune
de Las Matas de Farfan. En 1810 il y avait 78 habitations
bien cultiv6es en cannes, cafe, coton et vivres de routes es-
paces.
RENTH MArHLi.--Sixieme section rurale de la commune
de Lascahobas. Elle est une subdivision de la section rurale
de Riaribes.
REPARADERO (el). -Terrain fertile situ6 dans la commu-






REPU RIAR


ne de Saint Christophe. Plaine bordant la riviere Jayna. Vo-
yez : Hato: del Reparadero.
REPUBLICAIN.-.Voyez : Port R6publicain. Port-au-Prince
REPUBLICAINE. Nom d'une rue aux Gonaives. L'Etat
y possede 46 emplacements occupies par des fermiers.
Nom de la Grande rue de Port-au-Prince aux deux extr6-
mites de laquelle se trouve au Nord le portail Saint Joseph,
et au Sud le Portail de L6ogane.
REPUPLIQUE DOMINICAINE.- Voyez: Doninizanie.
Partie de l'Est. Haiti.
RESANCOURT.- Habitation situee au Fond-Ferrier, com-
Smune de Port-au-Prince.
RESINCOURT dit MALANGA. Habitation caf6iere si-
tu6e dans la commune de Port-au-Prince, section de Fond-
Ferrier : 25 carreaux de terre.
RESTE.-- Habitation situee dans la commune de la Plaine
du Nord,
RESOLU.-1- Voyez : Fort R-solu.
RELEL --Habitation situee dans la section rurale de Bow-
can-Michel, commune du Borgne. L'Etat y possdde 40 car-
reaux de terre occupies par das fermiers
RETIF.-- Habitation de la section rurale des Orangers,
commune de L6ogane.
REVAL.-- Habitation inoccupea situee dans la section ru-
rale des C6tes de fer, commune du Mole Saint Nicolas L'Ecat
y possede des terres. Contenance ind6termin6e.
REVERDI. --- Montagne situee dans la commune de Jerd-
mie. Carriere de marbre ayant pros d'un hectare d'dtendue.
REVOLUTION.- Non d'nne rue aux Gonaives. L'Etat y
possede 23 emplacements occup6s par des fermiers.
Nom d'une rue A Port-au-Prince.
REY.-- Habitation situ6e dans ]a banlieue de la ville de
Pestel. L'Etat y possede 12 1 carreaux de terre occup6s par
des fermiers.
RIARIBES.- Cinquieme section rurale de la commune de
Lascahobas. Elle a et( subdivisee en 1875 en donnant nais-
sance A la section de Renth Math6 et a 6t6 attache a la com-
mune de Belladere, en 1909, avec Hoye Sec, Ecole rurale.
En 1840 il y avait 160 habitations entretenues, 294 jardins en
6tat et en vivres de toutes especes, don't 9 cultivees en cafe,
285 en coton prodiusant environ 69.600 lives, 14 petits mou-
lins, 30 places en cannes, 8 hattes, 19 propriet6s abandonn6s.
En 1909, cette section rural fut d6tach6e de Lascahobas
et attribute A Belladere.





RIBA RIBA 25
RIBAIE.--Riviere tributaire A droite du Grand Yaque.
RIBANL1EUE.--Habitation situ6e dans la commune de
Pestel. L'Etat y possede des terres occupies par des fer-
miers. Contenance indeterminee.
RIBOTTE.-- Habitation situ6e dans la section rurale de
la Marre a Savon, commune de Bombardopolis,
L'Etat y possede un rest occupy par des fermiers. Conte-
nance ind6terminee,
RIBOUL.--Habitation situee dans la section rurale des
Pendus, commune de Gros VMorne. L'Etat y possaie 10 car-
reaux de terre occupies par des fermiers.
RIBOUL.-- Habitation situde dans la section rurale dl la
Savanne Carree, commune de Gros Morne. L'Etat y possede .'
20 carreaux de terre occup6s par des fermiers.
RICHARD.--Habitation situ6e dans la section rurale de
Foulon, commune de Ste. Suzanne. L'Etat y possede 8 ear-
reaux de terre occupies par des fermiers,
RICHARD.--Habitation inoccupee, situee dans la section.
rurale des Trois Palmiers, commune de Carice [Valliere] ap-
partenant a 1'Etat. Contenance ind6termin6e,
RICHARD.-- Habitation situee dans la section rurale de
Roucou, commune de Limonade.L'Etat y possede vingt-cinq
carreaux de terre occupies par des fermiers.
RICHARD.--Voyez : Boucan Richard.
RICHIE.-- Habitation situ6e dans la section rurale de la
Petite Riviere de Boyonnais, commune des Gonaives.
L'Etat y possdMe 4 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
RICHE.-.Voyez : Fort Rich6.
RICHE--Rue a Miragoane en l'honneur du president
d'Haiti d6 ce nom,
RICO (el).-Petite riviere qui se jette dans la mer des An-
tilles entire les embouchures du Yaque du Sud et du Na-
yanco.
RIGAL.--Habitation situee dans la section rural de Co-
tele;te, commune de Ste. Suzanne. L'Etat y posside LO car-
reaux de terre et un rest occupies par des fermiers.
RIGAUD.- Habitation situ6e-dans la 4e. section rurale du
Haut de St. Marc, commune de St. Marc.
RIGAUD.-^-Habitation situee dans la 16re section rural
des Crochus, commune de la Croix des Bouquets en plain
du Cul de Sac.


UnIversfty of Fkido Wbomf






RIGA RIO


RIGAUD. ---Habitation situee dans la ltre. section rura-
Je de Desdunes, commune des Gonaives. L'Etat y possede 2
carreaux de terre occupies par des fermiers.
RIGAUD. --Habitation situde dans la 8e.section rural3
des Cayes.
RIGOLES. Voyez : Trois Rigoles,
RIGOSSE.---Habitatien situee dans la commune de l'ans'
d'Hainault. L'Etat y possede 5 carreaux de terre occupies
par des fermiers.
RIMPEL. Habitation situee dans la commune de Port-A-
Piment.
RINCON (el).--Lac auquel la parties inftrieure du Yaque
du. Sud s'unit par un petit canal. Les tortues et les poisons
du Rincon sont remarquables par leur grosseur. C'est le ren-
dez-vous de tous les oiseaux du pays.
RINCON [el].--Petit hameau dominicain dependant du
district maritime de Puerto Plata, pros duquel passe la Ya-
sica.
RINCON (el).Ancienre section rurale de la commune de
Neybe. En 1840: il y avait 72 habitations cultivees en vivres
de toutes esp4ces, 1 en vivres et cannes, 2 en cannes ayant
moulins, 56 hattes petites et grandes, 5 coupes de bois d'a-
cajou. Total 116.
RINCON NUEVO (el).- Petit hameau dominicain de la
province d'Azua, pris duquel serpente la riviere Yaque du
Sud.
RINGEAT.-- Habitation situee dans la section rurale du
Bas de Ste, Anne, commune de l'Anse A Foleur, L'Etat y pos-
side 35 carreaux de terre occup6s par des fermiers. En 1807
Nicolas Louis en insurrection centre Christophe au Port de
Paix, traverse cette habitation et parvint en p:rsence des
troupes de Christophe qui refuserant le combat, le lende-
main l'ennemi 1'assaillit et le culbuta, IIse retire sur l'habi-
tation Legros. au Borgne, pour se refaire.
RINTOURIBIO.-Poste avane haitien de la ligne front(
re de Marmelade.
RINVILLE.-Habitation situee A Mirebalais. Le 5 f6vrier
1924 la Commission Cadastrale a revendiqud dans un rap-
port 10 carreaux de terre de cette habitation en faveur de
V'Etat.
RIO ABAJO.-- Ancienne section rurale de la commune de
Cotuy. En 1840 ii y ayait de belles cultures en vi-rres et
grains. Sur les bords de la Yuna on comptait de belles plan-
Lations de tabae.






RIO RIO


RIO ABAJO.-- Ancienne section rurale de la commune de
Macoris. En 1840 quoique etant la moins considerable par
sa population et ses 6tablissements, mais avantageusement
situee sur les riyes de la Yuna, offrait de beaux jardins de
vivres et grains. On y 6levait des pores.
RIO ACAMA.-Riviere de la republique dominicaine, qui
se jette dans le Guayamunco
RIO BAO [el].- Voyez: Bao. Cibao.
RIO BAO [el].- Voyez ; Blanco.
RIO CAGNAS (el).- Riviere de la republique domini-
caine,qui se jette dans l'Artiboniteagauche aores s'&tregros-
sie Adroite des eaux du Calabbazo, (Iob?), du Seibo, du Yaba-
nico, de la Macassia, de la Matayaya, de Pddernales et du
Jean de Vera. Son course a 95 kilometres de long. Elle coule
dans une direction Ouest Nord Onest. Sa source se trouve
pr&s de la vallee de San Tomn.
RIO de MLDIO.--- Riviere don't la gorge de Pontezuela
suit la direction jusque dans la plaine d'Azua, mettant en
communication, A travers la vallIe de Constance, Jacabaesa,
A la vallee d'Yague du Sud.
RIO de los MOSQUITOS (el) .--- Riviere de la R6publique
dominicaine, commune de Saint Christophe, qui se jette dans
la baie de Samana entire l'embouchure de la Yunca et le
Cap Engano.
RIO GRANDE--. Montagne situee au Nord au devant du
Monte fina. Elle a deux mille cent cinq metres et depend
de la chaine central du Cibao.
RIO GRANDE.-L Section rurale du district de Puerto-
Plata. En 1839, il y avait soixante-deux habitations cultivees.
Produit : cinquante livres de cafe ; 432 surons de tabac ;
cent dix livres et demi de mais ; 83 livres de pois ; 53 livres
de riz.
RIO HONDA (el).-- Petite rivikre de la republique domi'
uicaine qui se jette dans le Aguahidionde.
RIO HONDA (el).- Habitation situee dans la section ru-
rale Aguahidionte, commune de Hinche, appartenant MM'
Amilcar Basquiat et Colimon. Coupes de bois d'Acajou.
RIO PALLA [el].- Poste avance haitien de la ligne fron-
tiere de l'arrondissement de la Marmelade.
RIO P1TIS POR. Ruisseau qui recoit des eaux ferrugi-
neuses de sources voisines, A l'Est de la riviere de Limon, sur
la presqu'ile de Samana.
RIO VEDE ou VERDE (el).- Petite riviere de la re-
publique dominicaine, qui se jette A droite, dans la Licei,
dans la province de la Vega. Elle charrie de I'or.






RIO RIVI


RIO VERDE.- Ancienne section rurale de la commune
de la Vega. En 1840, il y avait de belles plantations de
toutes sortes. Une parties de la section ne convenait qu'A
des hattes.
RIO VIEJO.-, Riviere de la commune de St. Christophe
qui sort du massif du Calaboza.
RION.--- Habitation situee dans la section rurale de la
Savane Carrie, commune de Gros Morne. L'Etat y possede
six carreaux de terre occup6s par des fermiers.
RIOS (los) ou boca los RIOS.--- Ancienne section rurale
du poste militaire de Banica. En 1850, il y avait 17 habita-
tions bien cultiveas eh cannes, cafe, coton et vivres de toutes
especes, 12 hattes ayant des places A vivres. Total 29.
RIOS (los).- Petit hameau situ6 au bord Nord de l'Etang
Sale, dans la republique dominicaine. C'6tait aussi une
ancienne section rarale de la con nm ne de St.Jean. En 1840,
il y avait quarante et-une habitations cultivees en cannes,
cafe, tabac et vivrea de totes espces, 6 hattes ayant des
places a vivres. Total 47.
RIOS (los).- Petite riviere qui se jette dans l'Etang Sal6
au Nord.
RIOUSSE.- Habitation situde dans l'une ou l'autre sec-
tion rurale du Haut de Saint Marc, commune de Saint Marc.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occupds par des fer-
miers.
RIPPERT.--- Habitation situee dans la section rurale de
de Bizoton, commune de Port-au-Prince. Elle a 6te morcelte
appartient A divers proprietaires.
RIVEAU.--- Habitation situ6e dans la section rurale de
Trou Chouchou, commune de Petit-Goave.
RIVAL.-- Habitation situee dans la section rurale de la
Bande-du-Nord, sur le bord de la mer, commune du Cap-
Haitien, au pied du Picolet. L'Etat y possede 5 carreaux de
terre occup6s par des fermiers. Turenne Leconte disait que
c'est le plus beau coin du monde.
RIVAL.--Habitation situ6e dans le poste militaire de la
Bande du Nord, sur le bord de la mer, commune du Cap-
Haitien, au pied du Picoulet. L'Etat y possele 35 carreaux
de terre occup6s par des fermiers. Celle-ci et la pr6cddente
sont une meme propridt6.
RIVIERE.-Voyez : Pedro Riviere.
RIVIERE. -Troisieme section rurale de la commune de
Dame- Marie, arrondissement de Tiburon. Ecole rurale. L'E-
tat y possde des terres occu'pes par des fermiers sur les







RIV RIV


habitations : Plaine Martin 1 3[4 caireaux da trra, et Vieux
Rabattus.
En 1840 il y avait 66 habitations cafeiares bien entretenues
:ayant toutes sortes de vivres et des grains, st 26 "Acultes,
'Total 92.
Habitations cultivees en caf6s 45, en cacaoyers 59, en ba-
naniers 4. Total 1'',:
RIVIERE [la].--Habitation inoccup6e situee -dans la sec-
tion rurale de Bayaha, commune de Fort Liberti, a., :'t -
nant a l'Etat. Contenance ind6terminee.
RIV1ERE (la),--Habitation situ e dans la -section rural
*du Haut d'Ennery,commune d'Ennery.
L'Etat'y possede une portion de terre occupde par un fer-
mier.Contenance ind6terminte.
RIVIERE la-Habitation cafeiere situde dans la commune
,de Jer4mie.
RIVIERE,-Fort situd dans la commune de la Grande
Rividre du Nord. En 1806 le general Dartiguenave qui
commandait reeut !'ordre de Christophe de surveiller ac-
tivement le fort Rividre don't les mecontents voulaient s'em-
parer.
RIVIERE [la].-- Nor d'une rue A Port de-Paix, dans
laquelle l'Etat pos!Ade des emplacements occupies par des
fermiers.
RIVIERE [la] --Voyez Bas de !a Riviere. Belle Riviere.
Petite Riviere. Grande Rivibres,Trois Rivieres. Aubert Trois
Rividres. Basse Grande RiviBre.
RIVIERE A COULEUVRES (la).--Quatrinme section ru-
rale de la commune des Abricots, arrondissement de la
Grand'Anse.Ecole rurale. Elle porte bien son nom parce-
qu'elle enlace de toutes parts les longues valldes qui sillon-
nent lacampagne en developpant partout les l66ments de f&-
conditd qu'elle continent.
Il y a les habitations: Beauvais, Caseneuve, St. Just, L'E-
tat possede des terres occupies par des fermiers sur les
habitations : Bois Gervais 5 carreaux de terre, Lajotte 15,
Adrien 6, Deck 4.
RIVIERE A COULEUVRES [la].---Riviere de Ia commune
des Abricots. II n'y a pas plus de couleuvre que de citronnier
dans Ravine des Citronniers. Comme elle serpent beaucoup
c'est d'oai la cause de son nom.
RIVIERE A GALETS.-, Petite riviere qui se jette dans
ia mer des Antilles entire les points de I'Abacou et de Ti-
buron.





30 RIV RIV
RIVIERE A GRAVOIS (la).-v- Riviere form6e del t-ois
course d'eau, traverse la Plaine du Nord qu'elle devaste dans
les temps pluvieux, la Petite Anse, et va se jeter dans la
baie du Cap-Haitien, a 1'Est de I'embouchure de la Grande-
Riviere du Nord.
EIVIERE BLANCHE.- Riviere situ6e sur la cote du Fort
Libert ; elle ne content de I'eau que quelques heures apres
]a pluie.
RIVIERE BLANCHE (la).- Troisieme section rurale de
la commune de Gros-Morne, arrondissement des Gonaives.
Ecole rurale. L'Etat y possede des terres occupies par des
fermiers sur les habitations : Lagarde 29 carreaux de terre;
Mespiliers 10 ; P6rou 10 : Gaillard 13 ; Peletier 56 ; l'Islet 5.
SRIVIERE BLANCHE (la).-- Riviere de la commune de
Gros Morne.
RIVIERE BLANCHE (la) -- Grande Riviere de la Croix
des Bouquets. Voyez Boucan-Brou.
RIVIERE BLANCHE.-- Un ArrWtd du 13 Septembre 1924
(Moniteur du 18 Septembre 1924) ouvre au Departement
des Travaux Publics un credit extraordinaire de 115.000
gourdes pour 6trc employ par la Direction Gendrale des
Travaux Publics a l'achevement de la 2e. section du piejet
d'irrigation de la RiviIre Blanche.
RIVIERE A CANOT.-- Petite riviere qui se jette dans la
mer des Antilles entire les babies de Jacmel et de Bainet.
RIVIERE A CANOT.-- Petite riviere qui jette ses eaux
sur le rivage de la commune de St.Marc.
En 1925, sous le president Borno le reseau d'irrigation de
la 2e. section de cette riviere fut achev&.
RIVIERE CANOT.-- Sixieme section rurale de la commune
de Mirebalais. Ecoie rural.
Il y a les habitations : Berlin, Normand, Moyeau, Gillard,
sur lesquelles 1'Etat possede des terres occupies par des fer-
miers. 11 existe de plus cinquante carreaux de terre appar-
tenant A 1'Etat, non d6signes.
Le quarter de Saut d'Eau ou Villebonheur est situ&e dans
cette section rurale. Voyez Riviere a Canot.
RIVIERE CHAUDE- Bras de la riviere du Fer- -Cheval-
RIVIERE COLAS.-- Petite riviere situee dans ia commune
de Jean Rabel, pr&s de laquelle des eaux minerales ferrugi-
neuses ont &te dcouvertes, sur I'Habitation Sel.
RIVIERRE DE BARRE [la].- Troisieme et quatrieme
sections rurales de la Commune de Saint Louis du Nord,
arrondissement de Port-dePaix. Ecoles rurales.






RIV RIV 31
Dans la premiere, il y a les habitations : Porceiette Pel-
tier ou Grand Fond, Galon, Rabouin, Soutayant ou St.Ayant,
et Barlatter. L'Etat y possede des terres occupies par des
fermiers sur les habitations : Madame Luc 15 carreaux de
terre, Grand Guichard 5, et Petit Guichard 1.
Dans la deuxieme, 1'Etat en possede sur les habitations:
Philippe 5, M6nage 5, Desforges 10, Zireau 5, Lacombe 5.
La riviere de Barre estisans importance et se jette dans la
mer dans les environs du Petit Saint Louis.
RIVIERE DES CAPUCINS..- Riviere formee de divers
course d'eau sortis des Cahos (Morne au Diable) ; elle se jette
dans 1'Artibonite.
RIVIERE DES SABLES.-- Petite riviere qui ss jette dans
la mer des Antilles, entire les points de 1'Abacou et de Ti-
buron.
RIVIERE UES MORNES.-- Ancienne denomination d'une
section rurale de Torbeck. En 1840 il y avait 106 habita-
tions cultiv6es en bon 6tat, et 5 en mauvais 6tat. Total 111.
RIVIERE DES NEGRES (la).-- Premiere et deuxieme sec-
tions rurales de la commune de Saint Louis du Nord, arron-
dissement de Port.de-Paix. La deuxieme est une subdivision
de la premiere, consacrie en 1875. Ecole rurale.
Dans la premiere, il y a les habitations Pelletier. ou Gal-
bois. L'Etat y possede des terres occup6s par des fermiers
sur les habitations : Louverture 21 carreaux de terre, Beau-
voir 13, Aigron 21.
Dans la deuxieme, ii possede deux carreaux de terre sur
1'habitation Vlllarceau.
La riviere des Negres est sans importance,.
RIVIERE d'OR.-- Riviere tr~butaire A droite de la Magua-
na (San Jean).
RIVIRE DOREE.-- Riviere situ6e dans la commune de
Dondon, appelde aussi Bouyaha, Riviere Laporte, Guayamuu
co. Rivieres.espagnoles. Voyez ces mots.
En nctobre 1801, Toussaint Louverture en chassa les parti-
sans de Moise qui s'y 6taient refugi6s.
On I'appelle ainsi parce qu'elle couple sur un lit qui possade
un eclat et une couleur d'or.
RIVIERE DOREE.-L Riviere don't les eaux arrosent le
territoire de la commune de la Marmelade. Mine de cuivre.
Ce m6tal s'y trouve A 1'dtat de sulfure compact et promet
de grands profits aux premiers exploitants. Le mineral a le
gres rouge pour matrice.





9S1 RIV RIV
RIVIEhRE ESPAGNOLE (la).- Rivi re cui prencd sa souree
dans les mornes du. Figuier Maudit (Marmelade). et de la
Plaine de Chaux et qui se jette dans. l'Artiborite. Voyez, .
Riviere DorIe, Rivi&re Laporte, Bbuyaha, Guayamgeo.
RIVIERE FROIDE (la)-- Quatorzierne section rural de.
ia commrune de Port-au-Prince, Paroisse Ste.An.ne. Chapelle.
Ecoles rurares. Le post militaire de Carrefour est situ6
dans cette section rurale, (Voyez le plan de Volant le Tort).
La val'le de ta RiviBre froide est 6troite; taillee A pie et.
longue. On y trove des silicates en series in;nterrompues
et paralleles aux lignes de trafication des caleaires ; ces mor-
ceaux de silicates pyritess) out deux A trois pieds de long et
quatre A cinq pouces de large.
II y a les habitations Laspere, Morisset, Vergne, Baussan,
etc. Belle carriere de pierre A batir d6couverte et exploited
par les goometres J. Bouzon en 13.884 et Baussan en 1908.
Usine de Messieurs Byon et Monfleury pour fa preparation
mecanique des eafes. Monsieur J. Bertin, franeais, succes-
seur de Monfieury, a 6tabli des plantations de mals, coton
et pingouin en 1908 sous la direction de Georges Sylvie
sgronome. Elle se trouve sur la'rive droite de la Riviere
Froide.
En 1796, le eolonet Pdtion fit trainer des eanonss A bras
d'hommes a travers les montagnes et les torrents de la Ri-
viere Froide pour combattre les Anglais qui occupaient Port-
au Prince.
En 1868, les eacos du Sud parcotirurent souvent eette
route pour se rendre a. P4tionville.
En 1802 et -803, fors de l'insurrection des indigenes con-
tre les Franeais, Chavannes occupait la Riviere Froide : Me-
tellos, noir, abandonna tes montagnes de Jaemel, et vint
camper a la Riviere Froide..
PNtion-ville est situde A l'entree de la grande eolline de
la Riviere Froide.
RIVIERE FROIDE (la).-. To:rr'.nt, bruyant qui passe pros
rdi post militaire de Carrefour a 3 lieues au Sud Ouest de'
Port-au-Prince, et se jette a la mer pros du phare de Lamen-
tin dans le golfe de Port-au Prince apr&s un course de 38 kilo-
I1 t'-tes de long. Elle sert de limited a l'Ouest A I'habitation
Volant le Tort. La valley est 4troite et encaissea par des ro-
ches A pie de 100 metres de haut, elle conduit a la Croix
Imbert [ 242 metres ] franchit la chain Taifer pour redes-
cendre dans le lit de La Grande Rivi.&re de Liogane. Dans une





RIV RIV


ascension presque continue, le chemin remote encore jus-
q-i'au mtnra des Crn nissaires. ( 1.412 mztres ) Lt rivi4e
Froide est nou-rrie par plusieurs sources situses au piel de a
Nontagne Noire, don't la principal est sur I'habitation Gre-
nier; elle est facilenient reconnaissable du Camp Fourmi sue
le sommet du morne de 1'Hopital.Elle charrie 200 litres d'eau
pendant la s6cheresse et 500 litres par second pendant la
saison pluvieuse. Elle forme les Trois Rigoles.
RIVIERE FROIDE (la.) -Riviere situee entire le Trou-For-
ban et la Petite i-iviere de Nippes. C'est le renlez-vous des
laveuses de cette ville.
RIVIERE FROIDE.- Petite riviere voisine de celle de la
Grande Riviere de Nippes. Son course est de 19 kilometres de
long. A 12 kilomttres en aval de sa source, elle forme un bas-
sin don't I'issue est un saut d'eau de 30 metres de hauteur,
appelI le Saut de Bari.. A 4 kilometres plus en aval se trou-
ve une second chite ayant seulement 5 metres de hauteur.
RIVIERE FROID- Rivier3 tributaire A droite de la
Grande Riviere de Jreinie. Elle forme une cascade superbe.
Ele rest A sec pendant les 213 del'annee.
RIVIERE FROIDE (la) --Terrain situ6 entire tes commu-
nes de Jeremie et des Abricots,
RIVIERE FROIDE [la].- Voyez : Chansolme.
RIVIERE GAUCHE (la).--Riviere tributaire de la Grande
Riviere de Jacmel,dans laquelle elle jette ses eaux A 2 kilome-
tres du rivage de la mer ; elle prend sa source dans les hau-
teurs du Grand Harpon et de la section rurale de Lavall6e.
La section rurale de Coq qui Chante est arros6 par elle.
Une des limits de. arrondissementt de Jacmel descend du
Grand Harpon jusqu'A la source de la Riviere Gauche.
RIVIERE GRACE ou GLACE [la].--Riviere qui prend sa
source A Plymouth pres de Corail.
RIVIERE GRISE. Riviere a- dessus du Bissin-G:naral,
commune de la Croix-des-Bouquets. En 1925, sous le Pr6si-
dent Borno, des travaux furent ex6cut6s qui permettent d'd-
conomiserassez d'eau pour irrijaer environ 150acres de terre.
RIVIERE HONDA(la). -Voyez : Rio Honda. Honda. Qe-
brada Honda.
RIVIERE LAPOR rE.-Riviere tributaire A I'Ouest des Trois
Rivieres. Son nom lui vient de ce qu'un peu en aval de la con-
fluence des 2 rividres le. lit des TroisRivieres est enserre
entire 2 roches. Les parois de cette porte mesurent'en sens
perpendiculaire 67 mntres. Ls bourdonnement de l'eau qui
culbuce en cascaJes, le bissin' profound et le sentiment inc.;n







RIV RIV


mode du froid qu'exalent les values disperses en poussieres
rendent cet endroit indescriptiblement romantique. ( L. G.
Tippenhauer. )
RIVIERE LAPORTE (la).- Quatorzieme section rurale de
la commune de Plaisance, arrondissement de Plaisance. Eco-
le rurale. Elle a 6t6 subdivis@e en 1875 en donnant naissance
a la section de Jolly.En 1840 il y avait 70 habitations caf6ibres
bien entrenues, et 17 en d6p6rissement. Total 87.
RIVIERE LAPORTE.- On I'appele aussi Bouyaha et Gua-
yamuco, elle est tributaire de l'Artibonite sur sa rive droite,
elle prend sa source dans les montagnes de la Marmelade, va
de l'Ouest a l'Est. Vers sa source on I'appelle riviere Doree et
riviere espagnole, elle passe au village de Dondon. Elle a
120 kilometres de long parcourt la vallee de Guaba. Ses tribu-
taires sont : [ a droite ] le Frio, le Maisal, la Naranja, le Hin-
che, le Soco, l'Anacaona,(a gauche) les Vaseux,la Mata Agua,
la Cana Seca, Guaba arriba Bohorea Coladera, le Log, la Sa-
mana, I'Agua Hidionda. Pirites, rubis et jaspes.
RIVIERE M NUEL [la].-- Deuxieme section rurale de la
cammuune de Gros-Morne, arrondissement des Gonaives. Eco-
le rurale. L'Etat y possede des terres occupies par des fer-
miers sur les habitations : Cauvin 5 carrceux de terre, Pierre
Philippe 5, Droit 41, Dagan 4, Abelard 5, Leblane 5, Mars 10,
Piapiard 5, Atrel 5, Bontemps 5.
RIVIERE MANUEL (la).- RiviOre de la commune de
Gros-Morne, prend sa source dans la section rurale du mame
nom, et va se jeter au Borgne. On trouve dans son lit des
cailloux colors par des oxydes de cuivre, de cobalt, de fer et
de manganese, de porphyre, du jaspe, de l'olivine, de la pier-
re, du sable, du calcaire, du silex et du quartz laiteux, dia-
phane, brfnatre et ros6.
L'eau de Manuel a un goft astringent, quoiqu'elle soit clai-
re et limpide. Elle n'est pas potable. La population de Gros-
Morne ne fait usage que de celle de la Grande Riviere ou des
frois Rivieres qui sont tres saines.
RIVIERE des MORNES.--Habitation situee dans la com-
mune de Torbeck.
RIVIERE des PINS.--Se trouve A l'Ans'A-Veau. Elle a
dans son lit des rognons de galene d'apres Eugene Nau.
RIVIERE PLATE (la).---Habitation situee dans la section
rurale de Fourk, commune de Petit-Goove.
RIVIERE ROUGE. -Voyez : Limb6.
RIVIERE SALEE (la),--Cinquieme et derniere section ru-
rale de la commune de Baraderes,arrondissement de Nippes.




RIV RIV


Ecole rura4e. L'Etat y possede des terres occupies par des
fermiers sur les habitations : Potier, Cadieu, P6nard, Tabu-
teau, I'ilet Porny, I'ilet A Cabrits, l'ilet Breyard, l'ilet Lau-
rent,.l'ilet Lezard, 1'ilet Jeudi, Plaziau, Dicidon, les Etroits,
Montorvy.
RIVIERE SALEE (ia);--Une des limits de l'arrondisse-
ment de Nippes est au Nord toute la c6te, depuis les cre-
vasses de l'Etang de Miragoane ot se trouve le Carenage,
jusqu'a la Rivilre Salee,remonte cette riviere en se dirigeant
au Sud jusqu'a reconnaitre le point de separation de l'ar-
rondissement des Cayes, cessant de se diriger vers l'Est et
prend la direction Sud ; de ce point, se dirigeant de nou-
veau A 1'Est en suivant la limited de l'arrondissement d'Aquin
jusqu'au confluent de la riviere du Fond des Negres avec
celle des COtes de fer.
Une des limits de I'arrondissement de la Grand'Anse au
Nord'Ouest est toute la c6te,A partir de la Riviere Salee jus-
qu'a celle de la Seringue, A l'Ouest de la ligne de separation
de l'arrondissement de Tiburon.
Le nom de cette riviere lui vient de ce que l'eau de la
mer se mele aux eaux de la source qui se trouve non loin du
rivage.
Pendant la revolution de 1843, le general Riviere H6rard
fit capture a la Riviere Sal6e une barge chargee de vivres
et de munitions destin6s A l'arm6e du gouvernement.
RIVIERE SALEE.--Habitation situde dans la section ru-
rale de la Plaine de I'Artibonite, rive gauche, commune de
St. Marc. L'Etat y possede 25 carreaux de terre occup6s par
des fermiers,
RIVIERE SALEE.--- C'est une jolie promenade que de
partir de Saint Marc A 4 heures du matin par une fraiche
brise. pour aller A la riviere Sal6e. Vous cotoyez cette masse
noire qui s'el6ve sur votre main droite et dont les bords es-
carpes sont constamment battus par la mer. Cette c6te est
moins inhospitaliere que ne le ferait supposed le nom qu'on
lui donne sur certaines cartes marines, car on peut, A moins
de tempdte,y border presque partout sur un lit de sable et
de cailloux comme A St. Marc. Pendant les raz de mare il
y aurait danger A en approcher, car alors les vagues d6fer-
lent sur la plage avec fureur, et viennent arracher du pied
de la montagne ces masses de galets et de sables qu'elles
vont d6poser dans le fond de la bale; mais dans les temps or-
dinaires, vous cotoyez la rive oit quelque chasseur matinal
se met de6j aux aguets de cabrits marrons qu'on entend bW-
ler sur les hauteurs. Vous double la pointe Nord de la baie
de St. Marc, et vous allez mouiller A l'embouchure de la ri-






RIV RIV


viere Salee. Sauf quelques rares cases qui se trouvent des
deux c6tes de la rivikre, toute la page de St.Marc a la Gran.
de-Saline est inhabitee, faute d'eau. Le sel, le poisson sale
et les huitres sont les seuls revenues de la contree. II n'y a
1a nul animal domestique, et pas de trace de culture. Le sol
y est fort ingrat. On pretend que les boeufs et les cabrits
marrons y sont nombreux et que les premiers ont l'habitude
d'aller boire, la nuit, dans la Riviere Salee, vers Colmini.
En abordant l'embouchure de la Riviere Sal6e, on est
oblig-e de quitter l'embarcation sur laquelle on est month 4,
pour qu'il lui soit possible,6tant delestee,de franchir la barre;
mais une fois entr6 en riviere on se trouve dans un magn -
fique bassin don't la profondeur varie de 8 a 12 pieds. Les
deux bords, s6pards 1'un de l'autie par un chenal de 80 A 100
pieds. sont garnis de beaux mangliers desquels appendent
de superbes grappesd'huitres ]es meilleures de la republique.
La Riviare Stals est, dans un parcours de 2 A 3 lieues
dans l'int6rieur, un veritable bras de mer. Dans la s6che-
r5ss l'eau y est complItement sale. Recevant plus haut
les filtrations de diverse sources et de celles de l'Artibonite,
elle devient, A mesura qu'on la remote, d'abord saumatre,
p:is douce, Sjn course est d'environ 15 lieues en ligne direc-
ts. Elle prend son origine dans la plain de I'Artibonite.
Pendant la saison des pluies, ces filtrations sont plus
abondantes. et les debordementsdu fleuve qui viennent par
divers canaux. aboutir A son lit. lui donnent toute l'impor-
tance des grands course d'eau. Les sables que les eaux ame-
nent des terrains superieurs pendant l'hivernage sont refou-
l1s A l'embouchure par les lames de large. Ces depots ont
former une barre d'environ 100 pieds, sur laquelle il n'y a pas
en moyenne plus de 2 pieds d'eau. La meme chose existe a
l'embouchure de l'Artibonite.
II est probable que la Riviere Sal&e est un ancien lit de
l'Artibonite. Un jour viendra, oa, jointe au f!euve par un ca-
nal, vers Bertrand des Platons ou Dussolier, elle servira
d'artere a la rive gauche, offrant, au moyen de quelques
ecluses. I la navigation intdrieure et a l'irrigation.
En inondaat d'eau douce les terres salineuses im-
propres a la v6g6tation, on y rendra possibles certaines cul-
tures, au grand advantage du pays. Le 21 janvier 1889 le stea-
mer Mamel bombarde les Nordistes camps a la Riviere Sa-
16e.
S. E. M. de Pirame 6tait Comte de la Riviere Salee sous
l'Empire en 1849.
RIVIERE SALEE ( la).- Riviere situde entire I'Acul du
Nord et le Cap. Elle se jette dans la baie de l'Acul du Nord.






RIV ROB


II y a un point don't les avenues qui 4taient couvertes d'arbres
,out e#t I ;o'str is p ar 1s Conseil d'arrondissement en 1878.
En fevrier 1802, la division Hardy debarqua a la baie de
F'Acul, et march sur le Cap. Quand elle fut arret6e par le
feu d'une batterie de la rive oppose. Elle se precipita dans
i'eau, enleva la redoate a la balonnette, et passa au fil de
I'6p6e 100 soldats indigenes qui l'occupaient. Hardy et Le--
clerc n'6prouverent plus d'obstacle jusqu'au Cap, oii l'armie
franchise campa sur des ruines fumantes.
RIV'ERE SALEE.-Petite riviere qui se jette dans la mer
des Antilles, entire les points de l'Abacon et de Tiburon.
RIVIERE SALEE. -Petite riviere qui se jette dans la mer
des Antilles au delay des Pedernales.
RIVIERE SALEE.-'- Petit ruisseau ayant son embouchure
vis-A-vis des lies Cayemites.
RIVIERE SAUMATRE. Petite riviere qui se jette sur le
rivae de Grand-Goave. On l'appelle aussi Riviere Courte
Oreille.
RIVIERE DU.SAUT.-'- A l'Anse-A-Veau. Elle a dans son
lit des rognons de galene, d'apres Eugene Nau.
RIVIERE SECHE.- 11e section rurale de Petit-Goave.
Trois usines A cafe appartenant A Simmonds freres, Joseph
Jer6me et le Comptoir Francais.Productions :caf6, riz, coton,
eacao.
RIVIERE TROMPETTE -A 8 kiiometres environ du Cap-
Haitien au Sud Est.
RIVINAC.-- Habitation situ6e dans la commune de Saint-
Marc A 69.113 kilometres, ou 17,28 lieues de Port-au-Prince.
Station facultative du chemin de fer entire Port-au-Prince et
Saint Marc, inaugur6 le 23 juillet 1913.
ROBAR.--Habitation situee dans la 10e section rurale des
Cayes.
ROBlELIN.-- Habitation situ6e dans la section rurale des
Ecrevisses, commune de Valliere. L'Etat y possede 20 car-
reauu de terre occupies par des fermiers.
ROBALOS.-- Terrain situ6 sur la presqu'ile de Samana,
riche en lignite.
ROBERGEOT. Habitation cafeiere abandonnde situde
dans la section rurale de la Nouvelle-Touraine, commune de
Petion-ville. L'Etat y possede des terres qu'il afferme a des
particuliers. Contenance indetermin6e. Voyez : Robert Jonc.
ROBERT. Habitation situ6e dans la 10e section rurale
des Cayes.




ROB ROB


ROBERT.- Habitation situ6e dans la section rurale de la
Plaine C6leste. commune des Grands Bois. L'Etat y possede
5 carreaux de terre occupies par des fermiers.
ROBERT.--Habitation de la commune de la Croix-des-Bou-
quets en plaine du Cul de Sac. Ecole rurale.
ROBERT.-- Habitation situee dans la commune de l'Arca-
haie, section rurale de Fond-Baptiste. En 1802 les ateliers de
cette habitation massacrerent les colons et se retirerent en
insurrection dans les mornes centre les francais, avec le chef
des insurges Destrades. Le 8 janvier 1889 une colonne des
troupes du gouvernement march de Williamson par la route
de Leroux contre les Nordistes 6tablis au fort Guibert et les
en d6logerent apres un combat d'une heure engage au carre-
four Robert.
ROBERT.-- Habitation situ&e dans la section rurale de
Desforges, commune de Bombardopolis. L'Etat y possede 6
carreaux de terre occupies par des fermiers.
ROBERT.- Voyez : Gobert.
ROBERT LAGETIERE.--Habitation situee dans la section
rurale de Pont-Rouge commune de Port au-Prince, of est le
Pont-Robert, sur les deux cotes du chemin qui conduit A la
Croix- des-Bouquets. Ecole rurale.
Le ler d6cembre 1802, Larose, chef des insurges de l'Arca-
haie vint attaquer le fort Robert qu'il enleva sur les francais.
Le colonel Gilbert Neraud qui commandait A la Croix-des-
Bouquets, march contre les indigenes et les chassa de l'Ha-
bitation. Larose se retira au Boucassin. En 1812 Christophe
fit 6tablir A Robert une batterie contre le Fort Lamarre. En
aoQt 1889 Iss Nordistes y dtablissaient une batterie contre
Port-au-Prince, lorsque LUgitime quitta le pouvoir en presen-
ce de la sup6riorit6 de ses adversaires. Voyez : Pont Robert.
ROBLRT JOUX. Habitation situee dans la section rura-
le des Vases, commune de I'Arcahaie.
ROBERT JONC.-Chaine de morne des Matheux commune
de l'Arcahaie.
En septembre 1802, lors de l'insurrection des bandes indi-
g&nes commandoes par Destrade a l'Arcahaie, le general Pa-
geot. revenant de l'habitation Pouillac, traversa la chaine de
Robert Jonc, cherchant l'ennemi qui cependant le talonnait.
Les indigenes 6piaient le moment favorable pour se precipi-
ter sur les francais. Destrade traversa rapidement les ravins
du morne Manovrier, atteignit I'habitation Morial, of le ge-
n4ral Lavalette avait attaque Charles Belair, et arriva sur
l'habitation Bartholomay. Voyez : Robergeot.








RUBE ROCH


RUBERGEOT. --Habitation situ6e en plaine du Cul de Sac,
commune dc la Croix-des-Bouquets.
-.03 AU..- lHabitation situee dans la section rurate de la
Montagne-Terrible, commune de M'rebalais, sur laquelle 1'E-
tat possede 20 carreaux de terre affermes a des particuliers.
ROBILLARD.-- Habitation situee au Pays Pourri commu-
ne de la Croix-des-Bouquets. Le 26 avril 1803 le chef de ba-
taillon Viet, creole des Grands Bois enleva le poste qu'y oc-
cupaient les ind6pendants. Les francais firent beaucoup de
butin et ramenerent beaucoup de bestiaux A la Croix-des-Bou-
quets.
ROBILLARD.- Habitation situde dans la section rurale de
Grand-Boucan, commune de la Plaine du Nord.
Le 22 avril 1802, Christophe y demand des garanties au
general Leclerc pour lui et pour les habitants de la colonie
avant de lui faire sa soumission.
ROBIN.-- Habitaiion situee dans la commune de Port-au--
en plaine du Cul de Sac.
ROBINET.-- Habitation situ6e dans la section rurale de
Grand Vincent, commune de Jerdmie.
ROBINET,--- Habitation situde dans la commune de Saint
Marc, pris de la Grande Saline.
ROBION.- Habitation situ6e dans la commune de Saint
Marc. Le chemin qui y conduit passe au pied des forts B6lair
et Blockouse.Elle est plav6e au Nord d6 Dessalines. Le mor-
ne Robion encadre la ville de Saint Marc.
ROC.-- Habitation situ6e dans la section rurale de la Gran-
de Montagne, commune de Saint Marc. L'Etat y pbss6de 5
carreaux deiterre occupies par des fermiers. Voyez: Morne
Roc.
ROCA.-- Pointe situde au Nord de la r6publique domini-
caine.
ROCHAMBEAU.-- Habitation situee dans la section rura-
le du Trou d'Enfer, commune du Borgne. L'Etat y poss&de 20
carreaux de terre occup&s par des fermiers.
ROCHASSE.--Habitation situ6e dans la section rurale
de Fond Rouge, commune de J6ermie.
L'Etat y possede quatre carreaux de terre occupies par des
fermiers.
ROCHE.-Voyez: Grosse Roc.he. Marre A la Roche.
ROCHE.(la)--Habitation caf4ikre situde dans la commu-
ne de Jacmel,
ROCHE.-Position situee entire Mirebalais, section rurale





ROC ROC


de G6nipailler et Ie bourg de la Petite Riviece sur Ia rive
draite de I'Artibanite.t y a une soarc thtr-nlle sulfureu-
se dans le lit d'un ravin escarpe et rocheux. Le tremble-
ment de terre du 16 aofit 1751 fit disparaitre les eaux qui
reparurent en 1760, et qui disparurent de nouveau lors du
tremblement de terre de 1770.Aujourd'hui la source 'ail-
lit de nouveau, A en croire la geographie de Mr. D, Jean
Louis et Th(baud.
ROCHE.--Habitation caf6iere situee dans la section ru-
rale des Matheux. commune de l'Arcahaie, oa Destrade, le
cnef des bandes insurg6ee en t802 centre les fraricais,etablit
son quarter general pour combattre le general Pageot. De
Ia, Destrade se porta au Fond Gondole.
- ROCHE A.BATEAU.tla--Poste militaire de l'arrondisse-
ment des Coteaux, situee dans la section rarale de l'Anse A
Drick, commune des Coteaux, entree cette vile et Torbeck,
au bord de la mer. Ecole et chapelle rurales.
II y a les habitations : Carpentier Ydilette.
L'Etat y possede 21 emplacements, grande rue, occup6s
par autant de fermiers.
La Roche A Bateau est un petit hameau. Vue de loin et de
certain points, elle fait Y'effet d'une barque A la voile.
II y a dans le voisinage un embarcadere ou les petits ba-
teaux trouvent un excellent mouillage. L'anse sur laquelle
elle est place a plus d'6tendue que celle des Coteaux. En
juin 1890 un project de loi lu A la Chambre propasa d'eriger
ce quarter en commune de 5e classes,
Le Ministre de I'Interieur St M. Daouy combbttit ce project
Cet endroit est plus important qa Port Salut et Port A Pi-
ment qui sont des communes.
S. E. M. de Lambert 6tait Comte de Roche A Bateau sous
I'Empire en 1849.
ROCHE A L'INDE, --Immense rocher situ6 entire Plaisan-
ce et Limb6 pros la Camp le Coq,
ROCHE A ZOMBI-Quartier de la commune de Petit Goa-
ve ou en mars 1883, la colonne battue par Lamirre au Petit
'3)ve fat aneantie dans sa fuite. Les indigenes furent sans
;iti5 pnur vaincas qui ktiient les pr3)r33.gir-les d honneur
de Rochambeau.
ROCHE BLANCHE.--Habitation sucriare situee en plai-
ne du Cul de Sac, section rurale de Petit Bois, commune
de la Croix des Bouquets, content 110 carreaux de terre,
appartenant a Michel Lilavois, puis A Tancrede Auguste.
Par la loi du 4 novembre 1812, le Snat deerna cette ha-






RIV RIV 41
bitatio- au preiieant Ptiodi a tirr3 d3 ricnTpaase natio-
nale.
En 1803 Dessalines laissa ses troupes A Roche Blanche et.
p,--tit pour le Camp G6rard. II donna ordre APetion d'arr6-
ter Lamour Derance.
Lamour Derance y fut arr8td par Guerrier, d'ordre de
Dessalines, le 26 juin 1803; garotte, conluwt Marehand et
jet6 dans un cachot, il mourut de fair o. ne s:it qaand,
Cang6 partit de Rocheblanche pour aller assieger L6ogane.
Le chef de bataillon Dolosi6 sortit de Leogane avec 4 pie-
ces de canon Cange l'attaqua sans rdsultats. Les francais
s'embarqudrent. Les indigenes prirent possession fie la ville
Mnme. P.de Faubert 6tait marquise de Rache blanch- sous
l'Empire en 1849.
ROCHE BLANCHE [laJ].-Rivage situe entire Mariani et le
Morne A Bateau, ainsi appeld a cause d'une grosse roche
blanche qui s'y trouve.
ROCHEFEUILLE.- Habitation situde dans la ration ru-
rale de Foss0 Nab-th No 2, co n n in3 dd Dessalines.
L'Etat y possade 26 carreaux d- terra occupies par des
fermiers.
ROCHE GOUPEL--Station situde entire Maissade et St Mi-
chel, Pria de ce dernier vlltage, les voyageurs s'arratent
sous un bosquet de manguiers toaffus.
ROCHE ECRASEE(la).--Grosse roche situde pres de Corail
sur le chemin de Jer6mie et que l'on contourne por prencre
une belle chaussee de 100 metres de longueur 6tablie au mi-
lieu d'un marais boueux, sous la colonie francaise.
ROCHELOIS (les) .--- Quatrilme et derniere section rural
de la commune de ia Petite Riviere de Nippes, arrondisse-
ment de Nippes. Contigue A la sectian de Siileigne, Ecole ru-
rale. L'Etat y possede des terres occupies par des fermien
par des fermiers sur les habitations : Cholette Bezin 4 j car-
reaux de terre, B6zin 50 pieds de terre, Lalor 5 carreaux.
Cette section rurale produit beaucoup de cafe dans les hau-
teurs le terrain est plat et offre la facility de voyager en voi-
ture.
Anciennement,sous la colonie franchise, on l'appelait Petite
Riviere de Nippes, Petite Riviere du Rochelois, ou simplement
Rochelois.
En janvier 1803, apres avoir enlevd MiragoAne aux fran-
qais, le colonel Geffcard march sur l'Anse-A-Veau. Quand il
parvint aux Rochelois, il rencontra sur i'habitation P6rinier


1 *






ROC ROC


un bataillon francais commander par BWrotte. II l'attaqua et
le dispersa.
ROCHELOIS (les).--- Rkcif situ6 au 180 37' 40" de latitude
Nord et au 75 0 39' 54" de longitude Ouest du m6ridien de
Paris. II fait parties du territoire de la commune de MiragoA-
ne entire cette ville ot i'ile de la Gonave.
En 1919, le phare du fort Ilet de Port-au-Prince fut demon-
monte et transport& sur les banes des Rochelois, dangereux
pour les navires. Le mercredi 19 octobre 1921, le president
Dartiguenave partit de Port-au-Prince pour aller poser la
premiere pierre de ce phare. Le 11 f6vrier 1922, ce phare
projeta ses feux blancs. Latitude 18 38 53 Nord, Longitude :
73 12 22 Ouest. La projection dure 3 seconees et est visible
A 9 miles de distance. L'l1evation de la lumiere project6e au
dessus de la mer est de 30 pieds.
ROCHELOIS (les).--- Sixieme et derniere section rurale de
la commune de Miragoine, arrondissement de Nippes. Ecole
rurale.
ROCHELOIS.-- Voyez : Four des Rochelois.
ROCHE PILATE.-- Troizieme section rurale de la commu-
ne du Trou. Ecole rurale. L'Etat y possede des terres occupies
par des fermiers sur les habitations : Lafontaine 26 carreaux
de terre, Lilancourt 86, Pochon 59, Fage 80, Birotte 15, Ma-
rette 20, Lagrange 15, Clairville 15, Binse 10, Pinaud Petite
Place 7, Decamp 5, Blondin Petite Place 17.
En 1840 il y avait 3 habitations bien cultivies en cannes et
vivres, 22 en cafe et vivres, en d6perissement, 70 en cannes
et vivres, 2 en cafe et vivres, 118 en jardins, 44 abandonnees.
Effectif 259.
Le 10 janvier 1889 les habitanis de Roche Plate ouvrirent
leurs portes aux troupes du gouvernement en march centre
les Nordistes.
ROCHE PLATE.- Habitation inoccup6e situ6e dans la sec-
tion rurale de Fond Ramier, commune de Port de Paix, ap-
partenant A l'Etat. Contenance ind6terminee.
ROCHER BALTHAZAR. Voyez: Peligro.
ROCHES (les). -- Forte position militaire situ6e sur la rou-
te des Goniaives A Plaisance, pros de ce village.
Le 18 m ii 1835, le 3)e regiment du Cap gardait cette posi-
tion pour Salnave, mais I'abandonna, ure colonne de troupes
cdu gouvernement l'occupa imm6diatement sous les ordres du.
6en6ral Norbert Gateau. Quelques hommes resolus auraient
p)f ;rreter aux Roches I'arm6e du president Geffrard.
La rouLe des Roches est rapide et penible A gravir.





ROC ROM 43
ROCHES (les).-Riviere tributaire de la Gascogne.
ROCHES (les).- Voyez : Ravine des Roches. Des Roches.
Passe A Roches. Savanne A Roches. Petite Plaine des Roches.
ROCHE RONDE--- Habitation situ6e dans ia commune
de St. Marc.
ROCHE SECHE,- Habitation situee dans Ja commune
de Lascahobas. Chapelle rural yv.:nt 40 pieds de longueur
sur 15 de larger; ellea 6t6 benie en fevrier 1.'..
ROCHE TETEE (la).-.Habitation situes dans la 2e. sec-
tion rurale de Port-a-Piment. C'est la ddlimitation de cette
section rurale avec la premiere.
RODE.- Savane large situee entire Hinche et Grabahal
et qu'une ravine spare des savanes Co;'.-.llrl, Trois Roches
et Massa.-Lapa.
RODRIGUE CAPES.- Habitation situde dans fa section
rurale de Morne Rouge, commune de la Plaine du Nord.
L'Etat possede un reste de l'habitation inoccupe.
ROFFILIER.-- Habitation situee tout pres de la ville des
Gonaives, arrosee par la riviere Laquinte. Ancienne culture
de coton et d'indigo. Voyez ; Rouffelier.
ROGER.-- Habitation situee dans la section rurale du
Hautd'Lnnery, commune d'Ennery.
L'Etat y possede 3 carreaux le terre occupies par des
fermiers,
ROGER.- Habitation et quarter d6pendant de Grand-
Goave.
ROGESSE.- -Habitati'n inoccupee situ6e dans la section
rurale de I'let b Cornes, commune de Limb6, appartenant a
I'Etat. Contenance ind6terminue,
ROI.--Habitation inoccup6e situde dans la section rurale
de Fond Blanc, commune de l'Areahaie, appartenant a I'E-
tat, Contenance ind6terminee.
ROI. -Voyez : Bois Roi, Ravine du Roi.
ROJO.--Voyez : Cap Rojo.
ROLLANT.- -Habitation situde dans la 4e. section rurale
des Cayes.
ROMETTE. --Habitation situde dans la 5e section du Haut
de St. Marc.
ROMAIN.--Habitation situde dans la section rurale de la
Coupe-Mardi-Gras, commune de Mirebalais sur laquelle I'E-
tat possede 5 carreaux de terre affermis a des particuliers.





ROM ROS


ROMAN.--Habitation situde dans la section rurale de Ba-
yaha, commune de Fort Libert6.
L'Etat y possede 5 carreaux de :erre occupss par des
fermiers.
ROMANA (la).--Riviere de la republique dominicaine qui
se jette dans la mer des Antilles, entire les caps Engano et
Beata, en face de 'ile Ste. Catherine. Le port of s'embar-
quent les productions de la commune de Santa Cruz del
SeYbo est form par la riviere de la Romana et par un bras
de mer qui y entire,
ROMANA (la).--Poste militaire de la republique domini-
caine, sitau sur un. hauteur q-i domine la riviere du m -
me nom. Excellent port du district de San Pedro de MaN
eoris. La baie de la Romana est form6e par la mer des An-
tilles.
ROME.--Voyez : Saint Rome,
ROMILLARD.-Habitation inoccup6e, situee dans la sec-
tion rurale de la Marre-A-Savon, commune de Bombardopo-
lis, appurtenant A 1'Etat. Contenance ind6terminee.
RONDE.- Voyez : Source Ronde.
RONSARD.- Ravine situ&e dans la commune de Jean Ra-
bel. Bonne terre cv.ltivable.
RONDAIN.--Habitation situee dans la section rurale des
Rangers, commune de Leogane.
ROQUE.-Habitation situee en avant de la Grande Ri-
vieredu Nord.
Le ler.Janvier 1795, le capitaine Medor, lieutenant de
Toussaint Louverture s'emoara du Camp Roque oa les es-
pagnols s',taient ktablis. Voyez Roc. Morne Roe.
ROSE.-Vovez : Sainte Rose. Cap Rose.
ROSEAU.--Habitation inoccup6e situde dans la section
rurale de la Co'ipe Mardi Gras, commune de Mirebalais, ap-
partenant A l'Etat.Contenance ind6tsrminee.
ROSEAU.--Habitation de la plaine de St. Marc.
ROSEAUX (les). Habitation inoccup~e situde dans la
section rurale de Mont Rouis, commune de l'Arcahaie, ap-
partenant A I'Etat. Contenanes ind6termin6e. La petite ri-
viere des Roseaux se jette sur le rivage apres avoir arros6
une parties de la piaine.
ROSEAUX (les).--- Premiere section rurale de la com-
mu le de J6remie, arrondissement de la Grand'Anse sur la
loaLe de Corail. Le quarter 6rig6 en commune de Petit Trou





ROS ROU 45
de Roseaux s'y trouve. En 1791 les bommes de coulrir de
la Grand'Anse campirent aux Roseaux pour reve diluer
leurs droits.
La riviere des Roseaux se jette dans le Trou Je4'mie.Elle
est dangereuse et plusieurs fois elle a emport6 les courriers
et les lettres, cornne cela est arrive le 18 mai 1878. Voyez :
Petit Trou des Roseaux.
ROSEAUX [les].--Voyez : Petit Trou des Roseaux.
ROSEAUX [les]-- Par Arret6 du President Antoine Simon
du 7 juin 191o (Moniteur du mercredi 8 juin 91o) la com-
mune des Roseeux se compose de quatre section rurales corn
posant : la lere les habitations Baptiste, Maure. Beaufouin,
La Chicote, Mansotte, Trou Bois, Lamaille, Ravine Creuse
(de la 3e section de Corail), Jackin, Charamelle, Durand
Chevry de la 4e section de Corail; la 2eme est faite de Fond
Cochon; la 3eme. de Grand Vincent et la 4eme des Gom-
miers (ci devant ler, 2e,, 3e.sections de JUremie.

Recettes Communales
1921-22 1694,55 gourdes
1922-23 1,942,21
1923-24 3,355,85
1924- 25 4,o30,30
ROSE BONITE.-,-2e. section rurale de la commune de
Carice.
ROSIER. -Habitation situde dans la section rurale de Ma-
pou, commune de Plaisance.
L'Etat y possede 17 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
ROSSIGNOL,--Habitation situ6e dans la section rurale de
Haut Fond Bleu, commune de Corail.
L'Etat y posi6le des terres occupies par des fermiers.
Contenance indeterminee,
ROSSIGNOL.-. Nom d'une rue A Corail,dans laquelle 1'E-
tat po.ssde des emplacements.
ROSSIGNOL.-, Habitation situee dans Ia section rurale
de V6ronne, commune des Anglais. L'Etat y possede cent-
vingt-cinq carreaux de terre occupies par des fermiers.
ROSSIGNOL.-- Habitation situee dans la commune de
Chardonnieres.
ROSSIGNOL-BELLE-ANSE.-, Habitation situee dans la
plaine de I'Artibonite, plus bas de Colmini, est un quarter
que les immigrants louisianais ont 'rifrich6 en 1861 pour
le mettre en culture. En 1889, le g6ndral Dardignac y bat-





ROU ROB


tit les Nordistes. En 1840, la Breche Rossignol a t6e rdpar6e
et plis tard en diverse fois.
ROTIREAU. -,:Habitation inoccupee situee dans la sec-
tion rural de l'Ilet-A Comes, commune de Limb6, apparte-
nant A l'Etat. Contenance ind6terminee.
RATIREAU.--Habitation situee dans la section rurale du
bas de Limbe N o 1, commune de Limb6. L'Etat y possede 5
carreaux de terre occupies par des fermiers.
ROUANEZ.- Habitation situee dans la section rurale de
Camp-Perrin, commune des Cayes. L'Etat y possede trois
carreaux de terre occup6s par des fermiers.
ROUANEZ.-Habitation situee dans la section rurale des
Poteaux, commune des Gonaives. L'Etat y poss&de un car-
reau de terre occupy par des fermiers.
ROUANEZ.- Habitation situee dans la section rurale de
Bassin, commune des Gonaives. L'Etat y poss6de cinq car-
reaux de terre occupies par des fermiers.
ROUANEZ-GROS-CAP.-- Habitation situ6e dans la sec-
tion rurale de Bassin, commune des Gonaives. L'Etat y
possede dix carreaux de terre occup6s par des fermiers.
ROUCOU.- Deuxieme section rurale de la commune de
Trou. Ecole rurale. L'Etat y possede des terres occupes par
des fermiers sur les habitations : Guiton 48 A carreaux de
terre, Brecourt 22, Dumole 54 J, Br6court Monjal 20, Pi-
lette 51 213, Pinaud 5, Tributien 6, Desvarenes Petite Place
3, Montreuil 5, Doriol 4, Senudec 19, Gachette un reste,
Brecourt Sarrazin 10, Desvarenes Lechat 26 3(4.
En 1840, il y avait 5 habitations bien cultivdes en cannes
et vivres, 12 en cafe et vivres, un en dep6rissement, 160
en cannes et vivres, 26 en caf6 et vivres, 4 en jardins, 60
abandonnes. Effectif 267.
En 1792, les blancs y -tablirent un camp command par
Dassas :ce camp protegeait la s6n6chauss6e de Fort-Dau-
phin (Fort LibertO). Candi, A la tbte d'une nombreuse ar-
m6e d'affranchis, .'attaqua, battit les blanes, et s'empara
du Trou. Dassas se refugia A Ouanaminthe.
ROUCOU.- TroisiOme section rurale de la commune de
Limonade. Ecole rurale. L'Etat y possede des terres occu-
pes par des fermiers sur les habitations : Dereal 10 carreaux,
Tosin 85, Leveque 5, Boucho 5, Richard 25, Coursy 5, Des-
varenes Fournier 38, Ardinette 30 j, Mouchinette 46 113,
Desforges 2, Dubourg 5, Fougere 65, Montenoir 20.
ROUDINA.- Habitation situee dans la commune de Pes-
tel. L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers.
Contenance ind6termin6e.






ROU ROU 47
ROUE [Id].-- Voyez : Savane la Roue. Grande Montagne
Roue Cabrouet.
ROUFFELIER.--Habitation situde dans la commune d'En-
nery, appartenant A Toussaint Louverture. Voyez Roffillier.
ROUGE.-- Voyez : Pont rouge. Morne rouge. Morne
rouge. Cap rouge. Bas du Cap rouge. Marre rouge.
ROUILLE.- Habitation inoccupee, situee dans la sec-
tion rurale de Laplata, commune de Port-de-Paix. L'Etat y
possede des terres. Contenance ind6termin6e.
ROUILLONNE (la).-- Petite riviere vagabonde situde
dans la commune de L0ogine don't elle arrose la plaine.
C'est pour cette raison qu'on I'appelait la Brouillonne, nom
qui a cdgendr6 avec le temps en celui de Rouillonne, Elle
ne tarit jamais. On l'appelle aussi la riviere des Citronniers.
(Voyez ce mot).
ROULETTE.- Voyez : Fond Roulette.
ROULLEAU.-- Habitation situee dans la 4e. section rurale
du Haut de St.Marc, commune de St.Marc.
ROULIN.-- Habitation situde dans la section rurale des
Gris-Gris, commune des C6tes de-Fer. L'Etat y possede des
terres. Contenance indeterminee.
ROUMAIN.-- Habitation caf6iere situee dans la commune
de P6tion Ville.
ROUPEAU.-- Habitation inoccupee, situee dans la section
rurale de Grande Plaine, commune de Port Margot, apparte-
nant A I'Etat. Contenance ind6terminee.
ROUSSEAU.-- Habitation inoccup6e, situee dans la sec-
tion rurale des Perches, commune de Fort-Libert6, appar
tenant a l'Etat. Contenance ind6terminee.
ROUSSEAU.-- Habitation situee dans la section rurale de
Bahoruco, commune de la Petite riviere de Nippes. Ecole
rurale. L'Etat y possede dix carreaux et demi de terres oc-
cupes par des fermiers.
ROUSSEAU.-- Habitation situee en plaine du cul-de-sac,
commune de la Croix des-Bouquets.
ROUSSEL.-- Habitation situee dans la section rurale des
Moustiques, commune de Port de Paix. 'L'Etat y possede
deux carreaux de terre occupies par des fermiers.
ROUSSEL.-- Habitation situee dans la section rurale de
Chansolme, commune de Port de Paix.
ROUSSEL.-- Habitation situee dans les hauteurs de la
commune de Petit-Trou de Nippes.
ROUSSELOT.-- Habitation situ6e dans la section rurale






ROU RUI


de Cormiers, commune de la Grande Rivi&re du Nord. L'Etat
y possede dix carreaux de terre occup6s par des fermiers.
ROUSSETTE.--Habitation situee dans la section rurale du
Haut de St.Marc, borne au Nord par la riviere de St-Marc.
ROUVIOL.--Ancienne se tion rurale de la commune de
San Jose de las Matas. En 1840 elle produisait du tabac, caf6
vivres et grains, et manioc.
ROUVRAY.--Habitation situee dans la section rurale de
Bois Blanc, commune de Terrier Rouge.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers. Le 11 janvier 1875 l'Etat poss&dait 334 carreaux af-
fermis A des particuliers. Elle avait appartenu aux J6suites
C'est 1I qu'on avait plante les premieres graines de caf6ier
que les Jesuites de la Martinique envoyerent A lears confr -
res de St. Domingue.
Mr. de Rouvray 6tait colon blanc. II se distingua par un
discourse prononce en 1791 A l'Assem'blIe colonial relative-
ment A l'6mancipation des gens libres de couleur. ( Discours
de Mr.de Rouvray page 451 Ma'iou 3e. vol).
ROUX des ILES.--Voyez : Champoing.Terrier Rouge.
ROUX MARCHAND. Habitation situae dans ia section
rurale de la Savane Brfilee No 2. comn.nune de Dessiaines.
L'Etat y poss8le 8 carreaux i de terre occup-. par des
fermiers.
ROI.--Habitatijn situ, dans la co-n -ns nie Petit-GoaDve
La Ravine A Barret l'arrose avant de se jeter dans la baie
de Petit Goave. Voyez : Bois Roi.
ROY, Habitation situe dans la comrnrne dcl la Croix des
Bouquets, an b)rd de la mnr, pres des Srcj s Paantes.
ROYAL. -Voyez : Port Royal. Terrier Rouge. Puerto Real.
ROYALE. -Nomn d'une rue A Port-de-Paix, dans laquelle
l'Etat possede plusieurs e nplac3:n~nat oe 19s3 par des fer-
miers.
RUBIO. [el].--Montagne dependant de la chaine du Cibao
au Sud'Ouest de la ville de Lis Miatas. L1 region content
de 'or. Hauteur 1.430 metres.
RUCILLO.-Voyez : Pie d'Yaqu3. La valley de Cienega
se trouve au pied du Rucillo.
RUFINA.-Voyez: Vieja Rufina,
RUSIA.-Pointe situee au Nord de la republique domini-
caine pr&s de Puerto Plata. La Loma Veseda vient la ren-
contrer A l'embouchure du Bajabonito.
RUISSEiUX de CORBE (les).-Voyez : Corb6.















SABAILLE.-- Section rurale de la province de Puerto
Plata. En 1839, il y avait 98 habitations cultivees. Produits :
einq cents livres de cafe, 1782 surons de tabac, cent livres
de cire, deux cent seize barils de mats, 174 barils de pois,
cent trente barils de riz, cinquante gallons de sirop. Coupe
d'acajou 4, livrant cinquante deux mille neuf cent vingt
neuf pieds deux tiers.
SABANETA.-- Voyez : Savana de la Mar.
SABANA (la)... Petite riviere de la rupublique domini-
caine, qui se jette dans la Yabacoa, province de Santo Do-
mingo.
SABANA GRANDE de MAO. Hameau de la province
de Santiago, republique dominicaine, A 10 lieues de Santiago.
Le 11 janvier 1801, apres les combats de la riviere de Gua-
yabine et de Sabana Grande de Moa, les Espagnois se reti-
rerent A Santiago ; le General Moyse atteignit les murs de
leur place.
SABANA IGLESIA.-- Hameau d6pendant du district de
Monte Cristi, republique dominicaine a deux cent soixante
quinze metres au dessus de la mer. Ancienne section rural
de la commune de Santiago. Voyez : ('I l:-! :1: .
SABANA BUEI.-- Village dominicain de 'a province d'A-
zua. Gras d'un grain fin.
SABANA MULA (la).-- Poste militaire, petit hameau de la
r`publique dominicaine, province d'Azua.
SABANA de la MAR.-- Voyez : Savana de la Mar.
SABANETA.-- Commune du district de Monte Cristi, repu-
blique dominicaine ; situie sur la rive droite da la Yaguajal,
152 mAtres au dessus du niveau de la mer. C'est le grenier
de San Jose de las Matas. A l'Ouest du village se trouve la
petite montagne de Chaquez qui parait isolI du Cibao.
SABANETA.-- Voyez : Maguana y Sabaneto.
SABANETA. Ancienne section rurale de la commune de
la Vega.
SABATONNE.-- Habitation situee dans la section rurale






SAB SAI


des Ecrevissss, commune de Valliere. L'Etat y possede cinq
carreaux de terre occupies par des fermiers.
SABES.-- Habitation inoccup&e situe dans la commune de
la Plaine du Nord, appartenant A l'Etat. Contenance ind6-
terminee.
SABLE.-- Voyez : Ravine des Sables. Ravine Sable. Anse
aux Sables. Riviere des Sables.
En 1840, il y avait de belles cultures de tabac, caf6, canned
et grains.
SABOURIN.-- Habitation situee dans la section rurale de
Joli Trou, commune de la Grande Riviere du Nord. L'Etat y
possede 113 de carreau de terre occupy par des fermiers.
Le 3 Janvier 1795, Moise, lieutenant de Toussaint Louver-
ture, s'empara d'un camp 6tabli sur cette habitation par les
Espagnols de la Grande Riviere.
SABOURIN.-- Habitation situee dans la section rurale de
Boucassin, commune de l'Arcahaie.
En 1807, lorsque Petion march centre Christophe, Yayou
enleva sur les troupe. du Nord le monticule qu'elles occu-
paient sur cette habitation.
SACRE-COEUR [le].-- Nom d'une rue A Jean-Rabel, dans
laquelle l'Etat posside quatre emplacements occupies par des
fermiers.
SAFERELLA.- Ancienne section rurale de la commune de
Moca. En 1840 il y avait 60 habitations bien cultivees, de
beau : cha:nos d. cafe, tabac, grains et vivres de toutes es-
peces, hattes.
SAILLANT.- Habitation situee dans la commune de Fort
Liberty entire cette ville et Acul du Nord, erigde en post
militaire par la loi du 16 septembre 1906 [Moniteur du 8
octobre 1906].
SAILLANT.- Habitation situea dans la section rurale de
Boucan-Richard, commune de Gros Morne.
SAINAGUA.-- Petite riviere qui se jette dans la mer des
Antilles entire la Nigua et le Nizao.
Quarter de la commune de Saint Christophe, entire ce vil-
lage et la mer.
SATNTARD.-- Habitation situee dans la commune de 1'Ar-
cahaie, aux Vases. En. 1807. lorsque Petion march de Port
au-Prince centre Christophe dans le Nord, il 6tablit sur cette
habitation I'avant-garde de son armee. Chapelle Ste.Anne.
SAINT AGNANT.- Voyez : Soutagnant.
S UINT AUSS i 1 R-- Habitation entr. l1a Vega et la Moca.





SAI SAI 5L
Lorsqu'en 1805, les troupes haitiennes du Nord leverent le
siege de Saint Domingue, le colonel de la 293 demi brigade,
Jean Jacques Bazile, incendia cette hatte.
SAINT BARATAS.-- Habitation situee d ns la commune
de Saint Michel du Nord section de Las Lomas. Mines de
cuivre conc6ddes en 1904 A Monsieur Rodolphe Gardere.
SAINT BRICE. Habitation situee dans la commune de
la Plaine du Nord. L'Etat y possede dix carreaux de terre
inoccupes.
SAINT BRICE.- Habitation inoccup&e situee dans la sec-
tion rurale de 1'Ilet-a-Cornes, commune de LimbW, apparte-
nant a 1'Etat. Contenance indeterminse.
SAINT CHARLES.-- Nom d'une rue aux Gonaives, dans
laquelle l'Etat posside 7 emplaoements occup6s par des fer-
miers.
SAINT CHALES.-- Nom d'une rue A Saint Marc, dans
laquelle I'Etat possede des emplacements occupies par des
ferm'ers.
SAINT CHARLES.-- Fort situ6 au portail de Mont Rouis
de St.Marc.
SAINT CHRISTOPHE.-- Voyez : San Christobal.
SAINT CLAIR.-- Voyez : Sainte Claire. Fort Saint Clair.
SAINT CYR.-- Habitation situee dans la section rurale du
Cap Rouge, commune deJacmel. En Novembre 1799, le colo-
nel Henri Christophe qui commandait la 2e division de l'ar-
mee de Toussaint Louverture cernant Jacmel, vint occuper
l'espace compris entire les habitations Og6 et St.Cyr.
En 1802, apr&s I'affaire de Rabouin au Cap Rouge (Voyez ce
mot) Dieudonne Jambon qui commandait A Jacmel sortit con-
trp les insurges des montagnes environnantes qu'il trouva
paisibles. II atteignit une gorge pres de l'habitation St.Cyr.
LA, les indigenes en insurrection centre les francais et posts
des deux c6tes du defil6 firent sur lui un feu plongeant. Les
soldats europdens furent saccagds. Pas un seul des noirs et
des hommes de couleur qui servaient dans les rangs des
francais ne fut atteint. Les insurg6s avaient donn6 le temps
a l'avant-garde, compose de leurs freres, de traverser l'em-
buscade. Dieudonn6 rentra a Jacmel honteux en disordre.
Apres ce combat, l'insurrection devint gen6rale dans les
campagnes de Jacmel, et les insurges vinrent cerner la ville
SAINT CYR.- Habitation situee dans la section rurale de
Fond Mellon, commune de Jacmel.
SAINT DOMINGUE.- Nom donned A I'ile d'Haiti par les
Espagnols et par les Francais. La grande prospirite de la






SAI SAI


ville de Saint Domingue. principal 6tablisse.nent de la colo-
nie, ftt la cause qui la fit insensiblement appeler Saint Do-
mingue, jusqu'A l'epoque de la proclamation de l'indepen-
dance de la parties franchise, 6poque A laquelle elle reprit le
nom d'Haiti que lui donnaient les premiers insplaires. Voyez
la division du territoire A cette epoque au mot Haiti.
SAINT-- DORMON.-- Habitation situee dans la commune
de La Chapelle. L'Etat y possede une portion.
SAINT ETIENNE. Nom d une rue A Ennery, dans la-
quelle l'Etat possede 7 emplacements occup6s par des fer-
rniers.
SAINT EUSTACHE.- Propri6t6 situee A PetionVille pros
de la t6te de I'eau, appartenant A Hermann Peters.
SAINt FELIX.- Habitation situee dans la commune de
Torbeck [Voyez ce mot].
SAINT FERRIER.- Fort situ6 aux portes de la ville du
Cap, occupy er.-) ..':. par les partisans de Salnave, fut atta-
qu6 par le corps des tirailleurs de la garde du President Gef-
frard. Une photographic aujourd'hui perdue, reprisentait ce
faith d'armes. Au triomphe du gouvernement, il fut desarm6.
SAINT FRANCOIS. Chapelle important, batie dans le
quarter du Bel-Air de Port au- Prince en 1880.
SAINT GEORGES.-- Morne situ6 dans la commune de St.
Louis du Sud, dependant de la chaine de La Hotte, su- la
presqu'ile de l'Abacou. On y passe pour se rendre A Aquin, et
ses inuosit&s verdoyantes attenuent beaucoup la difficulty
de la montee.
150 hommes composant les debris de I'armne de Rigaud,
sous les ordres du General Jean Cecil, se retirerent en 1800
iur ce nmlorine apr~s !a bataille, Dessalines, apr&s s'&tre empa-
re de l'Anse a Veau et du Petit Trou, repassa a Aquin, d'oiu
ii naicha sur Saint I ouis. Son aimee s'arrita au pied du
morne Saint-Georges sur ie sommet duquel 6taient encore
camps 100 hommes. 1l tourna la po:.ition et ordonna A Cler-
veaux de gravir un more presqu'inaccessible, A travers des
precipices profonds, de roches a pic et de grands arbres en-
trelaces de lines. Ses soldats y grimpkrent avec gaiety, mais
rithn ert, merchant en file. se passant mutuellement leurs
fusils, et s'entr'aidant en se donnant la main. S'ils avaient
et6 attaques dans ces gorges, its auraient ete exterminds.
:nais l'eniemi ne se doucait pas qu'lls eussent pu passer par
ccE a'.', :i i chermin. Dans I'apre.-midi, 1e g6enr.l Clervaux
etait sorti de ces dfiles et avait atteint le sommet de ia mon-
tagne qai etait admirablemrnt cultiv6a. II en d-scendit aus-
sit6t api s et se dirigea vers la rivire Saint Georges. II






SAI SAI


rencontra un poste qu'il enleva, et traversa la riviere pour
to -rner le bourg de Saint Louis et couper la retraite aux de-
bris de l'armde du Sud. Jean Cecil, ddcouvrant ses inten-
ti ns, abandonna sa position, se replia sur Saint Louis, en op6-
rant sa retraite A travers les marecages qui s'6tendent le
long du rivage de la mer. La division Clerveaux et celle que
commandait Dessalines en personnel se r6unirent au morne
Saint Georges ; delA toute l'arm6e march sur Saint Louis.
Dessalines 6tait sur l'habitation Allard, pret A fondre sur
1'ennemi, lorsqu'il recut avis de Toussaint Louverture que
des negotiations 6taient entamees avec Rigaud : il suspendit
sa march.
SAINT GERMAIN.-- Nom d'une rue Saint Marc, dans
laquelle l'Etat possede des emplacements occup6s par des fer-
miers.
SAINT GILLES.-- Fort situs sur la lignes Ouest de la
ville de Santo Domingo ; il bat tant b l'Ouest qu'au Sud.
Jusqu'aujourd'hui on voit sur les murs du Fort Saint Gilles,
au Sud Ouest de la ville de Santo Domingo l'empreinte des
balles des troupes haitiennes lors du siege de 1805.
SAINT JACQUES.-- Norn d'une rue A Terre Neuve, dans
laquelle 1'Etat possede 9 emplacements occupies par des fer-
miers.
SAINT JLAN DU SUD.-- Nouveau nom donn6 A l'ancien
qnartier 1'Etrone de Pore le 6 aoit 1909 sur la proposition
du senateur Vaudray Hilaire, a nandea par le Ministre Sep-
timus Marius.
SAINT JEAN DU SUJ.- Commune de l'arrondissement
des Cayes, department du Sud.
Par Arretd du President Antoine Simon du 12 juillet 1910
( Moniteur du mercredi 13 et samedi 16 juillet 1910 ) l'6ten-
due de la commune de Saint Jean du Sud a 6t6 ainsi delimi-
tee sur le rapport du Secrdtaire d'Etat de l'Int6rieur Jdr.~
mie. La commune de Saint Jean du Sud s'6tend du grand
chemin de la riviere dite LACULTE, en passant aux carrefours
Joute et Macon, jusqu'aux i'.NE:,.,US CADY pour, de 1A, aller
au carrefour AMPLAGNAC et prendre fin a l'embarcadere de
ROCHES JABOUIN.
SAINT JEAN DU SUD. Recettes Communales:
1921 -22..... 1.794,46 Gourdes
1922-23 .....2.250.97
1923--24...... 2.482,08
1924-25......2.455,81
SAINT JEAN.- Voyez: San Juan de la Maguana. Quar-
tier Saint Jean.





54 SAI SAI
SAINT JEAN. Habitation situde dans la section rurale
du Camp le Coq, ccmmune de Limbe.
L'Etat y possede 10 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers. Elle depend du fort de la Crete Rouge.
SAINT JEAN.- Ancienne denomination d'une section ru-
rale de la commune de Saltrou. En y comprenant le Pot de
Chambre, il y avait 131 habitations bien cultiv6es en 1840.
SAINT JEAN.-- Nom d'une rue au M61e Saint Nicolas,
dans laquelle 1'Etat possede 9 emplacements occup6s par des
fermiers.
SAINT JEAN'BAPTISTE. Nom d'une rue de Jean-Ra-
bel, oi 1'Etat possede 36 emplacements occup6s par des fer-
miers.
SAINT JEROME.- Fort situe A 213 de lieue de Santo-Do-
mingo, que le g6enral Ferrand fit d6sarmer en 1805 A l'ap-
proche de Dessalines. On sort de Santo Domingo par le por-
tail Comte pour se rendre A Saint Jer6me.
SAINT JEROME.- Habitation situee dans la commune de
Santo-Domingo.
SAINT JOSEPH. -,Fort situ6 au portail Nord de la grande
rue de Port-au-Prince. Ee meme que le fort Lamarre ( Voyez
ce mot.)
En janvier 1792, les homes de couleur camps A la Croix-
des-Bouquets, envoyerent Pinchinat A Port-au-Prince deman-
der une trove aux blancs, la municipality, au lieu de le laisser
entrer en ville, comme c'6tait convenu, fit tirer sur lui tous
les canons du fort Saint Joseph. Cependant Pinchinat revint
sain et sauf A la Croix-des-Bouquets.
Le 5 juin 1794, Blaise, lieutenant colonel de la legion de
l'Ouest, livra le fort aux Anglais. Un colon nomm6 Beranger
s'y rendit ce jour, et au milieu de tous les blancs qui avaient
appeles les anglais dans la colonie, il lut une liste de trente
planteurs, ses anciens amis, qui 6taient, disait-il des republi-
cains. II commenca par messieurs Goy et Gau. 11 les fit jeter
successivement dans le foss6 apres leur avoir bril1 la cervelle
de sa propre main, -t en disant a chacun d'eux :" R6publi-
cain, fais le saut de la Roche Tarpeienne ". II eut ainsi tu6
tous ces malheureux qui venaient de trahir la patrie, si le
general Whyte, arrivant dans le fort A 8 heures du soir, n'a-
vait fait cesser cet affreux carnage. Le g6enral anglais le fit
arreter ; le lendemain il fit publier une proclamation par la-
quelle il condamnait ses crimes. B6ranger prit la fuite, il ss
noya dans la Voldrogue en se rendant A J&ermie.
Le 5 f6vrier 1802, quand I'arrrne franchise d6barqua au
Lamentin, la garnison du fort avait &et gagnee par les cito-






SAI SAI


yens. La 3e colonial avait tire de la place Valliire sur les
francais, et avait retrait6 dans le fort. La garnison laissa p6-
n6trer au milieu d'elle les soldats de la 3e, ceux-ci n'6prou-
vant aucune defiance, et se croyant avec des frfres, virent
tout A coup braquer contre eux les canons, en mime temps
les francais qui cernaient de6j la fortification, les sommerent
de mettre bas les armes, ce qui fut fait.
En 1807, apres la bataille de Sibert, au milieu des prepara-
tifs de resistanee que les troupes faisaient au Portail Saint
Joseph centre I'armie de Christophe, une femme, Manette
Bonnaire, qui avait son fils dans l'armee, vint au portail Saint
Joseph demander ce qu'6tait devenu le general Petion. Que
ne demaidez-vous des nouvelles de votre fils ", lui dit-on.
Mon fils reprit cette mere spartiate en haussant les 6paules,
qu'importe sa vie A la republique ? C'est la vie du general qui
est precieuse." Le danger public lui faisait oublier ses dou-
leurs particulikres. Quand on lui dit qu'on craignait que P&-
tion ne fut rest parmi les morts A Sibert, elle tomba sans
connaissance. Le fort Saint Joseph repoussa les troupes de
Christophe en 1807 et en 1812.
Le coeur du general Lamarre, le d fenseur du Mole Saint
Nicolas a 6t6 enterr6 au fort Saint Joseph, appel6 depuis lors
Fort LAMARRE. D'autres officers y ont 6t6 aussi enterrds.
L'Eglise Saint Joseph, batie A l'Ouest du fort 4tait la plus
belle de la R6publique. Brfilee, elle fut rebAtie. Les sections
rurales de Pont-Rouge, des Varreux, de Saint Martin, de la
Grande Riviere dependent de la paroisse de Saint Joseph
ainsi que les postes de Pont-Rouge et de la Croix-des-Mis-
sions.
De l'autre c6t6 du portail Saint Joseph se trouvent la Sa-
line, ol on a fait en 1882 beaucoup de concessions de terrain,
au point qu'aujourd'hui il s'est 6lev6 un hameau'appel6 Bourg
Salomon avec une population tres dense. La population com-
prise entire le portail et le Pont-Rouge est aussi tres active.
Beaucoup de communes n'ont pas son importance. Fontaine
publique. Voyez : Fort Lamarre, Portail Saint Joseph.
L'abb6 Guillard, cure de la paroisse St. Joseph, mourut le
15 Octobre 1888, la commune de Port-au-Prince, reconnais-
sante des services rendus au pays par ce vertueux pretre,
lui d6cerna, le lendemain des fundrailles officielles. L'abb6
Guillard occupe un rang eminent parmi les fondateurs de
I'gglise et de la paroisse Saint Joseph. II a contribute A l'epu-
ration des mceurs dans ce quarter naguere livr6 complete-
ment A lui-meme. Son corps a 6te enterre le lendemain di-
manche A droite de I'autel de la Vierge.






SAI SAI


SAINT JOSEPH.- Fort situe sur le rivage de Fort Li-
be rt.
SAINT JOSEPH.-Fort situe au Cap-Haitien. Le 5 d6cem-
bre 1888 un boulet du Toussaint LouveLture y celata.
SAINT JOSEPH.---Source d'eau thermale situee A Banica,
elle fait entendre un 16ger murmure. On nes'en sertpresque
pas, a cause du limon qui tapisse son fond.
SAINT JOSEPH.--- Nom d'une rue A Bombardopolis, dan-
laquelle 1'Etat possede 13 emplacements occup6s par des fers
miers.
SAINT LAURENT. -Habitation caf6iere situee dans la
commune de Port au Prince sur le morne de 1'Hopital,a gau-
che de 1'habitation Vrourmy.
En 1796. le general anglais Forbes fit fortifier St. Laurent
En avril de la m6me ann6e, les rdpublicains de l'Ouest,mar-
chant centre Port au Prince, I'occupaient. Les anglais vin-
rent les y attaquer, et perdirent le major Ponchet. Le camp
ne fut enlev6 qu'avec de l'artillerie.
SAINT LAURETT. Voyez : Laurent. Fort Laurent. San
Lorenzo,
SAINT LOUIS- Voyez : Mirebalais.
SAINT LOUIS-- Chapelle de la section rurale de Tur-
geau, (Voyez ce mot) du nom de Mr Louis Horelle qui a don.
n le1 terrain A I'Eglise en 1880.
SAINT LOUIS- Nomr d'une rue A Marmelade dans la-
quelle 1'Etat poss6de 10 emplacements occupis par des fer-
miers.
SAINT LOUIS.-Nom d'une rue A Ennery ou 1'Etat pos-
sede 9 emplacements occupies par des fermiers.
SAINT LOUIS.-Nom d'une rue A Port de Paix, dans la-
quelle l'Frt poss&de des emplacements occupies par des
fermiers.
SAINT LOUIS DU NORD.--Commune de 5e classes de
l'arrondissement de Port-de-Paix, department du Nord
Ouest. Contient six sections rurales qui sont : la l6re de la
Riviere des Negres, la 2e de la Riviere des Negres, la 3e de
la Riviere de Barre, la 4e de la RiviBre de Barre, la 5e du
Cap Rouge, la 6e du Cap Rouge.
Population : 10 o00 habitants appelds Nordlouisiens, I1 y a
en moyenne par an 320 naissances, 140 dAc&s et 40 mariages.
Un d8pute. Le village fiorissant, appel6 aussi Petit Saint
Louis, doit son 6tablisse nent a l'abindon d I'ile de la for-
tue avant 1695 I1 est sita sur le canal de la Tortue situ6






SAI SAI


dans une petite plaine au bord de la mer au pied d'un ma-
melon presentant un coup d'ceil agr6able; sa temni'-ature est
saine. Son port est un petit bassin former par des ricifs ex-
poses A tous les vents, et oa il ne peut enter que de petits
bateaux. La rivikce de Saint Louis est sans importance.
Jolie 6glise. Fete patronale le 25 aoit A la St Louis.
En 1892 1'Etat donna $ 1000 pour achever l'Eglise.
Carriere d'AlbAtre, moellons, criie, spath calcaires. Bois
de construction et pour la marine. Commerce florissant,
Saint Louis du Nord produit en moyenne par an :
1.5oo.ooo livres de cafe
15.ooo livres de coton
5o.ooo livres de cacao
2.ooo.ooo livres de campeche
Debouch6: Port-de-Paix et Cap Haitien. Alfred William
va monster usine A caf4. II fournit des vivres depuis le Fort
Liberty jusqu'aux Gonaives.
Le conseil communal ne s'administre pas sans le secours
de l'Etat, ses resources 6tant insuffisantes.
La garnison se compose d'une compagnie de gendarmerie
d'une de police administrative, d'une d'artillerie de ligne de
Port d i Paix. le Ii gari3 nati)nite A pied et cheval, et de
la police rurale. Loge maconnique la Bethl~em.
L'Etat posscde dans ce village 80 emplacements et maisons
occupis par des fermiers rues Notre Dame, St Michel, Alex-
andre, Boyer, Sarrazin et rue du Cap Haitian et des Mornes,
P'ison en mauvais 6tat Point d'autel de la patrie.
Li Rivie des NMg'e arcoeo eftte com nin3. Parfois elle
rhenace d'inonder le village. Les eaux sortant des hauteurs
de Rouvray; la rne Alexandra, le March6 et la rue Cap-
Haitien. Un canal en maeonnerie,a3sez large,; partir du fort
Bobin mettrait fin A ces degats.
La loSe de l'orient de St.Louis du Nord, relevant du Grand
Orient d'Haiti s'intitule : la Bethidem No 44.
La loi du 20 noea-nbre 1821 fixa la distance precise de
cette connune A la Capitale A 53 lieues.
SA'NT LOUIS DU NORD. -Le 4 juillet 1915, un incendie
6elata a Saint Louis du Nord chez un commercant du nom
de Charles Elysee, r6sultat d'un pur accident. Le.Gouverne-
ment d6cida de venir en aide aux sinistres et vota, par une
loi du 21 Septembre 1915. une valeur de trente cinq mille
gourdes A repartir entire les sinistrfs par une Commission lo-
c ie. D'apres l'enqukte, aucune valeur ne fut versee.





58 SAB SAI
Monseigneur Jean Louis de Bellegarde 6tait due de St.
Louis du Nord sous 1'Empire en 1849.
RECETTES COMMUNALES
1921-22.......... 6.431.92 gourdes
1922-23 ......... 6.192.37
1923-24 .......... 7.093,51
1924-25........ 9.430.90
HISTOIRE.-.En mai 1865, St. Louis du Nord qui avait fait
cause commune avec l'insurrection de Sainave, fit sa sou-
mission au gouvernement du president Geffrard.
En octobre 1888 le Toussaint Louverture, navire de guerre
du gouvernement, capture une embarcation des insurges du
Nord dans le port de St. Louis.
Joseph Justin qui a 6t6 secr6taire d'Etat est n6 A St.Louis
du Nord.
SAINT LOUIS DU SUD.-Commune de 5e classe'de i'ar-
rondissement d'Aquin, department du Sud. Contient huit
sections rurales qui sont : la l1re de Grand Fond, la 2e de
la Petite Baie du Mesle, la 3e du Bas Grelandiere, la 4e du
Haut Grelandiere, la 5e des Palmhs, la 6 de la Grane B lie
du Mesle, la 7e de Grand Fond, la 8 deis Pai.nas [ 11o di 4
aoft 1906, Moniteur du 8 ao&t 1906,]
Population ; 9.010 habitants appeals Sudlouisiens,
En 1790 i! y a eu 25 enfants l1gitires 390 naturels, 73
morts, 13 marriages.
Le village situ6 6 18 I 14' 27" de latitude Nord et 75 o 59'
20" de longituel Ouest du m6ridien de Paris. Au fond d'une
jolie baie, au pied d'une collire de 520 metres de hauteur. Le
port 6tait overt au commerce stranger en 1800 sous Tous-
saint L)avert.rle. Eitra Paris et St. L-uis da S-i il y a une
difference de 5 heures 5' 5" 58"'
Ses premiers 6tablissements datent de 1698, 6poque de
la creation de la Compagnie de Saint Domingue.
Le village a t6e regulierement trac6 en 1721, apres la
suppression de cette compagnie qui en avait fait sa capita-
le. II a la forme d'un carr6 long don't le grand co6t a 280
noises et le petit c6t6 180 toises. Cctte surface est divisde en
33 i!ets, divis6s eux-mrnaes en q4-iatce e nplacemi-nt chaeun.
Les rues ont 36 pieds de larger.
Ensa quality de capital premiere du Sud, il a conserve
un certain air de distinction special: rues align6es, trace
systematique, rigoles pavees avec soin et recouvertes de ga-
: o fortifications regulires privies de canon, que les An-
,iais ont enlev6s lors de !a pris; da cette ville, Cas canons en






SAI SAI


bronze sont a la Jamai.lie oit ilsrepr6sentent co.n ne d'illus-
tres trophies des armes anglaises.
On admire les ruines importantes de trois fo':teresses.
La baie de Saint Louis 6tait appelee depuis 1655 baie de
Cromwell, parce que la flotte anglaise qui conquit la Jamai-
que y mouilla sous son fameux protectorat Le nom qu'elle
porte aujourd'hui lui a tedonn6 en 1677. La baie de St.
Louis, avec celles du Mesle, des Flarnands de Cavaillon for-
ment une seule et vaste baie done tis trois dernikres sont
des ports bien abrit6s des bateaux des Cayas.
L'6glise etait bitie en maconnerie et couverts d'aissantes:
Elle a t6 detraite par l'oaoragan du 4 juillet 1878; elle a 6et
reconstruite, et attend sa couverture. Elle est sous le patro-
nage de St. Louis don't la fete est le 25 aoft. On compete les
ouragans de 1716, 1737, 1741, t751, 1754, 1878.
Climat insalubre a cause de deux lagons situees a l'Est de
la ville. Terrains humides recouverts de gazons et de rosiers;
habitations confortables; propri6tes bien closes. I1 existe sur
la route de St. Louis a Port Salut une fraicheur admirable
qui rappelle Limonade et le Quartier Morin.
En 1840 ily avait 14 habitations cultiv6es en cannes, vi-
vres et caf6 avee petits moulins, 368 en cafe, 108 banane-
ries et autres vivres, 14 nouveaux 6tablissements, 2 hattes,
1 sucrerie entretenue. 13 habitations abandonnres. Total
520 propri6tes.
Une forteresse considerable, aujourd'hui en ruines, avait
4t6 6lev6e sur le grand Ilot place dans la baie et destine A
prot6ger la ville; elle etait jugee imprenable jusqu'au mo-
ment oft les anglais vinrent la foildroyer en 1743. Ils la de-
mantel6rent et employment la mine pour en faire sauter les
remparts. C'est u.3 des curiositis A visitor A St. L-uis.
II y avait une fontaine.
St. Lo'is du S ii pro lait en moyenne par an :
S3o00.ooo livres de cafe
1.ooo livres de coton
1.o)o.ooo livres de campeche,
cannes A sucre, acajou, cornichons, riz en abundance, huiles
de palma-christi, patit b;tail. St L)uis content 8 kilomo-
tres carries de plane.
D6bouches les Cayes et Aquin. En 1801, le port de St.
Louis 6ta:t des neuf ports d'importation et d'exportaticn de
la colonies.
Le conseil communal ne peut s'administrer sans le se-
cours de 1'Etat.





SAI SAI


La loi du 25 avril 1817,et celle du 20 novembe 1821 fixe it
la distance lgaie de cette commune A la capital A 40 lieues.
La garnison se compose d'une compagnie de gendarmerie,
d'une de police administrative, d'une d'artillerie de ligne
d'Aquin, de la garden national A pied et A cheval et de la
police rurale.
-L'Etat possede dans le bourg 19 emplacements rue du
Bord de Mer, rue Novivelle, rne Trav ac rate et d la Riviere,
de la Place, rue Laigade et sur le B)ulva'd, y crn ).-is
l'emplacement de la Prison situa_ ra ss d Prcjs'ytare e- du
Marais.
Sous l'empire de Faustin ler, Saint Louis du Sud fut 6rigd
en duch6, en faveur du general Salomon qui a 6te presiden-t-
d'Haiti du 23 octobre 1879 au 10 aoft 1888.
Le premier citoyen qui ait repr6sentr cette commune A la
premiere Chambre des communes en 1817 fut Lefrane qui en
fut un des secretaires.
Le general Jean-Pierre Dartiguenave y naquit le 29 d6-
cembre 1761.
Le general d brigade Pierre Henry qui co n-nandait, 'ar-
rondissement de la Grand'Anse sous le president P6tion, et
la 18e demi-brigade de J6remie, recut aussi le jour A S.iint
Louis du Sud le 4 mars 1771. II mourut A Jeremie dans son
commandement le 27 f6vrier 1814.
SAINT~TIOUIS DU SUD.- Cette ville a eu A souffrir beau-
coup du cyclone du 12 Aoft 1915. Le d6putd Virgile Anglade
present 9 la Chambre un project de loi pour venir en aide a
la population.
Le 12 Juin 1918, la population vota la Constitution Darti-
guenave par 1380 OUI.
Monseigneur de Louis Etienne F6licit6 Salomon 6tait due
de Saint Louis du Sud sous l'Empire, en 1849.
SAINT LOUIS DU SUD. ReCettes communales:
1921 22......2.752,32 Gourdes
1922 23......3.978,16
1923-24......5.673.56
1924-25......8.191,16
Histoire. En 1791, les affranchis s'emparerent de Saint
Louis, fusillerent un grand nombre de blancs sans for'me de
proces, et pendlrent des femmnes et des vieillards infirmnes
blanch.
En septembre de la meme annie, les blancs et les affran-
.i is signerent un concordat pour I'exeeution fiddle des d&-
rets nationaux en faveur des affranchis.






SAI SAI


En 1800, apres la prise d'Aquin par les troupes de Toussaint
Louverture, Dessalines march sur Saint Louis. Cent cin-
quante hommes des debris de l'arm6e de Rigaud s'itaiert
rempard6s sur le morne Saint Georges. II tourna la position,
et vint camper sur l'habitation Allard. II se disposait A s'em-
parer du village lorsque Toussaint lui fit connaitre que des
n&gociations allaient etre entam6es avec le general Rigaud.
I1 suspendit sa march, Ces negoeiations n'ayant pas abou ti,
Dessalines somma le village de se rendre A discretion. Les d6-
bris de la 16gion de Rigaud qui l'occupaient n'opposerent au,
cune resistance. Dessalines, apr&s etre entr6 A Saint Louis, y
passa4 jours, attendant les ordres de Toussaint, qui voulaic
donner A Rigaud aux Cayes le temps de s'embarquer, afin
d'eviter de nouveanx combats. 11 partit de ce village, et attei-
gnit Cavaillon qu'occupait le colonel Delva avec les debris du
5e regiment.
En septembre 1802, un indigene nommn Auguste, noir,prit
les armes contre ies blancs de son quarter, A la tte de 50
cnltivateurs.Le general Laplume qui commandait aux Cayes,
march contre lui, le culbuta et le refouia dans les mornes.
A !a fin de [802, le colonel N6rette y commandait sous le
gouvernement de Rochambeau, il fit noyer dans la rade 22
anciens officers noirs et de couleur. Ces infortunds furent
conduits a board de la frigate la CLORINDE, commander par le
cicoyen Leb)zec, franeais. Parmi eux sa trouvait Moulin, qui
avait command Saint Louis. Lesbzec les accueiilit avec hu-
manite.
Le colonel Berger qui carmmandait aux Cayes, surnommn
le loup cervier du d6partement du Sud, A cause de sa feroeit6,
envoya Kerpoisson A Saint Louis avec ordre de noyer 19 des
prisonniers de la Clorinde. Arrive a Saint Louis Kerpoisson
demand les 19 prisonniers.J'en ai 22, iui dit Lebozec ; quels
sont ceux que vous d6sirez ? H6 bien, les 22, repliqua I'officier
du port des Cayes Je ne joue pas avec la vie de mes sem-
blables. Quand vous m'apporterez les noms des prisonniers
qie vous reclamez, je vous les iivrerai. Kerpoisson retourna
aux Cayes, et revint avec les noms des 22 infortunds qui lui
furent livres. 11s furent noys.
Rochambeau filicita Nerette de sa forocite.
En 1869, Saint Louis du Sad a &et tour A tour pris et repris
par les Cacos des Cayes et par les Piquets.
En septembre L878 une prise d'arnes eut lieu A St. Louis
du Sud. Le general Mercier, commandant de la commune de
Cavaillon chassa les rebelles apres un court combat de leur
dernier retranchement. Cette insurrection s'appuyait sur la
misere, et reclamait le paper monnaie.






SAI SAI


SAINT MALO.- Habitation situ6e dans la section rurale
de Caracol, commune de Caracol.(Grande Riviere du Nord)
L'Etat y possede cinq carreaux de terre occup6s par des
fermiers. I1 y avait un fort occupy en 1795 par les espagnols,
Toussaint Louverture et le capitaine Laurent l'enlev&rent A
la baYonnette le ler janvier.
SAINT MALO.- Habitation situ6e dans la section rurale
de Gambade, commune de la Grande Riviere du Nord.
L'Etat y possede trois carreaux de terre occup6s par des
fermiers.
SAINT MALO.- Habitation situee dans la section rurale
de Foulon, commune de Sainte Suzanne. L'Etat y possede 5
carreaux de terre occup6s par des fermiers.
SAINT MARC.- Section rurale de la province de Puerto
Plata. En 1839 il y avait 132 habitations cultivees. Produits
4,750 livres caf6, 174 surons tabac, 150 livres cire, 182 1 ba-
rils maYs, 195 barils pois, 181 barils riz, 1298 gallons sirop,
840 barils chaux.
SAINT MARC. Arrondissement militaire et financier de
3e classes du d4partement de l'Artibonite. Contient 2 commu-
nes qui sont: Saint Marc, chef-lieu et Verrettes.
Population : 30,000 ames. Inspection scolaire don't relevent
les 6coles de l'arrondissement de Dessalines.
D'apres la loi du 16 octobre 1821. les limits de cet arron-
dissement sont au Sud de la ligne de separation avec l'arron-
dissement de Port-au-Prince, depuis l'embouchure de la ri-
viere Mont Rouis jusqu'i la create de Dubourg; de cet en-
droit, se dirigeant a l'Est jusqu'a la Selle ; pregnant une direc-
tion au Nord en passant par le R4dillon jusqu'a venir recon-
naitre l'Artibonite dans les environs de la section rurale du
Quarter de la Chapelle ; descendant alors au Nord Ouest en
suivant la rive gauche de cette riviere jusqu'au bac d'Aquin,
traversant l'Artibonite dans cet endroit jusqu'au Pont de
1'Estlre; de ce point, suivant les sinuosit6s de la rividre par
sa rive gauche jusqu'A l'endroit ofi cette riviere se jette A la
mer.
De facon que l'arrondissement de Saint Marc se trouve
avoir a l'Est Nord Est celui de Mirebalais ; au Nord celui des
Gonaives ; au Sud Est celui de Port-au-Prince, et a l'Ouest
I'6tendue d, la c6te depuis l'embouchure de l'Estere jusqu'a
celle de Mont-Rouis.
La ga-de national de l'arrondissement se compose de 1.000
fantassins et de 600 cavaliers. Les biens domaniaux se com-
posent de 218 biens urbains, 150 habitations, 2,264 carreaux
de terre occupis par des feirmiers. Le montant des fermages





SAI SAJ 63
des biens urbains est de $ 995.35, celui des biens ruraux, de
$ 6.693,50.
Le general Gabart a commander l'arrondissement de Saint
Marc apres l'expulsion des francais. Nissage Saget qui a 6td
president d'Haiti, a aussi command i'arrondissenent sous
Geffrard. En 1839, 1'arrondissement a fourrni au cabotage :
Cafe : 468.766 livres, coton: 496.113 livres, cuirs de bceuf :
144 culrs, campeche : 1.560 livres, sirop 3.000 livres, bois d'a-
cajou : 540 pieds, tabac : 550 livres, products des Salines:
11.023 barils.
SAINT MARC.-- Commune de 3e classes, (loi au Moniteur
du 13 septembre 1915) chef-lieu militaire et financier de f'ar-
rondissement de Saint Mare. Contient six sections rurales qui
sont: la l1re de Mont-Rouis, la 2e de Mont-Rouis, la 3e de
la Grande Montagne, la 4e du Haut de Saint Marc, la 5e du
Haut de Saint Marc, la 6e de la plain de l'Artibonite [ rive
gauche].
Le poste militaire de la commune est Mont-Rouis, situ6
dans la 1Ire section rurale du rnmme norm. Population ville
et campaign :35,963 habitrnts appele6 Siint Marcois. La.
ville 10.930. Il y a en moyenne 1.600 naissances, 150 d66cs et
6o marriages. Deux deputes. En 1890 ii y a eu 93 enfants 16-
gitimes, 1077 naturels, 139 morts, 54 marriages.
Ses premiers 6tablissements remontent avant l'ann&e 1716,
lors de la construction de la premiere chapelle consacr6e A
Saint Marc. A cette 6poque la ville n'6tait qu'une reunion de
quelques maisons places sans ordre au bord de deux rivieres
et separees par des rues 6troites et irregulieres, elle eut des
accroissements euccessifs, et avant la rivolu ion, elle 6tait
i'une des plus jolies villes de l'anoienne colonie. Elie borde le
rivage dans 1'enfoncement de la baie, comme un fer A cheval,
et elle est place au devant du croissant des m.ornes de la
pointe de Saint Marc, les Mornes de le Colline ou du Canot,
ceux du Fond Gondoles, de la Vigie, les mornes Robion, B&-
iair. Diamand et de 1'Inde qui ne laissent qu'un tres petit cor-
don plat entire la mer et eux. Elle a 500 toises de longueur
du Nord au Sud, sur environ 240 toises de 1'Est A l'Ouest.Cet-
te surface divisee par 4 rues qui courent du Nord au Sud et
que 10 autres rues coupent a angles droits, forment 32 ilets.
Ces rues ont communiment 48 pieds de larger, ii y en a de
60, les moindres en ont 30.
La pierre de taille qu'on trouve dans le voisinage de la ville
avait fait ccnstruire la plupart des maisons en pierres ; elles
6taient tres belles, surtout celle connue sous le nom de Saint
Macary don't on voit les ruines sur le rivage.Au clair de lune,
elle fait I'effet d'un temple grec.






64 SAI SAI
Saint Mare a 6td incendi6e le 24 f6vrier 1802 par Dessali-
nes, A l'arriv6e des francais. (division Boudet) Ce general fit
enlever une parties de ses ruines pour batir Marchand A qui
il donna son nom. Son 6glise construite en 1760 a Wte priser-
v6e de cette destruction, ainsi que plusieurs maibons, elle ese
tr6s jolie et place dans une position qui enehante par la frai-
cheur qui y regne, elle est au fond d'une cour s6par6e de la
rue par une grille en fer, et tell qie dans les premiers jours
quoiqu'ayant subi quelques reparations. Les poteaux qai lui
servent de colonnes sont en acajou, ils sont la depuis le con-
mnencement; ils ont 2 pieds carrds sur toute la longueur de
I'6glise.
Sa f6te patronage est le 25 avril, a la Saint Marc. Le corps
de Gabart, mort a 23 ans, y a Wt6 enterr6 le 30 octobre 1805.
(Vcyez : Dondon) et son co.ur port A MIarchand, enterre au
fort Culbut6. L'air de la ville est sain, les deux rivikres qui y
passent contribuent a cet heureux effet.Elle partage aver J6-
r4mie la reputation d'etre par la douceur de son clirnat une
des plug agreables s6jours de I'ile.
Un 'superbe pont, aopel6 Pont de pierres, parcequ'il a et6
construct de pierres de taille, a ete pos6 sur la plus grande
de ces rivi6res, vers 1785. Malheureusement ce pont ii'ayant
jamais 6et r6pard, a etd emport6 par la grande riviere le 14
aoft 1891 au soir en causant la mort de plusieurs personnel
notables qui 6taient venues contemnpler le spectacle de la crue
des eaux. Le gouvernement le fit rdtablir immnliatement
plus beau, plus grand et plus solide. II a 12 metres de Ion-
gueur. Le tra-ail a 6t6 dirig6 par l'ing6nieur Durocher. 11
a 6et inaugur6 le dimanche 5 mars 1893 pendant que le presi-
dent d'Haiti 6tait a Saint Marc se rendant dans le NorJ.
La e6remonio fut imposante et la foule compact.
Cette ville poss6dait autrefois une salle de spectacles.
Sa rade foraine n'affre pa: de sarat6 'a'i naviree; elle
est fr6quent6e pendant l'hivernage par des raz de mar-es
qui detruisent les plus gre, navires et les jettent a la cSe.
L'ouragan c6,1bre est en 1772.
Sa baie oc se jette la rivi6re ,des Gu6pes, !a grande et la
petite rivi6re de St. Marc, est une des plus vases de l'ile,
et se trouve entire la pointe de St. Mare et le MIorne au Dia-
ble. La pointe de St. Mare est A 19 4' 2L" de latitude Nord
et a 75 10' 15" de longitu le Oaest du m6ridien de Pars.
entire St. Mare et I'Arcahaie. La grande riviere content de
l'eau partout en toute saison et fournit 43 litres d'eau par
second, la petite riviere ne content, pendant la s6cheresse
qu'une petite quantity d'eia et seillnnt dans s )n ceurs su-
perieur, cette dernimre recoit ls eaux de la riviere de Bi-
nie et de la soure:3 de Charette qui toItes deux tarissent.






SAI SAI 65
Le port recevait autrefois de la m6t-opole des navires
charges de riches cargaisons, et les renvoyait avee. des char-
gements desucre, de cafe. de coton et d'indigo.
Des n6gociants de la place pbss6daient des navires qui
faisaient la navigation reguliire de Bordeaux.
Le 12 juin 1918, la population vota !a constitution Darti-
guenave par 1.005 oui,
ST.-MARC.-En 1925, sous le president Borno, le di.l-,:-
saire de St. Marc qui est un batiment principal pour i'hpi-
tal de cette ville fut construit.
L'addition au batiment de la douane fut construit.
Saint Marc, d'un souvenir bien amer quelquefois,
Fait tres-aillir son -ne :
Quand je suis triste et seul, en reve, j'y revois-
L'image d'une femme.,
Osvald Durand
Saint Mare est une touchante.petite ville de porte,
couchie silencieuse et triste au pied de ses hautes
montagnes et qui reve en ecoutant le murmure des
vague de sa baie profonde.
DELORME
0 ville de poete oh la brise estsi douce "
Oa les fleurs, plus qu'aillaurs, ont un parfum si pur !
Of chantent les sarasIl otf l'on dort sur la mousse,
Afin de contempler un 6ternel azur !
O baie il me souvient du ton clair de tes ondes,
Des 16gers coralinsl21, seuls biens des matelots,
Des vers que je disais sur tes vagues profondes,
Lorsqu'avec Bertita je voguais sur tes flots ?
Faut-il que cebeau temps qui' me rendait porte
Ne soit plus, 6 cit6 qu'un lopntain souvenir,
Et qu'aujourd'hui ma lyre a ce point soit muette,
Qu'avant de commencer- mes vers doivent finir !
Il me souvient, Saint-Marc, des longues promenades
Que nous faisions a deux, lorsque tombait le jour;
Lorsque les rossignols, brodaht leurs sr6~nades,
Se cachaient aux lueurs de l'astre de l'amour.
Nous laissions loin de nous la radieuse route,
Pour aller, 6 beau ciel sur le pont nous asseoir,
Et regarder la lune illuminant ta vote
Et mirant son front pale au limpide miroir.
11 me semblait alors que tes vives 6toiles
Avaient pour notre amour des rayons plus brillants,
Et que l'onde of voguaient quelques lointaines voiles,
Prenait rien que pour nous tes reflects scintillants,
(1'. Sara, ou Madame Sara, nom vulgaire d'un oiseau.
(' Canot a foad plat.







SAI SAI


Il me souvient, Saint Marc, de tes fraiches campagnes
Ot nous allions parfois en joyeux barbacos(l;
Elle accourait aves ses rieuses compagnes,
Et leurs douces chansons animaient les echds.
Elle et moi, nous allions dans tes vertes. prairies,
Redisant ces aveux qu'on s'est dits mille fois,
Et le vent retenait nos chastes reveries
Pour aller les center aux palombes des bois.
Mais de ce temps d'amour, y ville de poote
Il ne nous reste plus qu'un lointain souvenir;
Et ma lyre, a present, est A ce point muette,
Qu'avant de commencer mes vers doivent finir !
Etc. ..etc....
Extrait des Rires et Pleurs d'Oswald Durand. Paris Cor.
beil. Imp.Ed. Grete 1896
1921 22......43,890,59 gourdes
1922-23...... 49.541.22
1923-24......49.622,51
19,4- 25...... 53.946.63
Le port a ete alternativement overt et ferm6 au com-
merce stranger.
Un mouvement,sous le president Guerrier, St Marc com-
menca A reprendre son ancienne splendeur et un peu d'ac-
tivite, mais peu A peu la population emigra et la culture
abandonna les parties basses de l'Artibonite.
Le president Feffrard ouvrit d6finitivement le port au
commerce stranger : il y dirigea quinze cents immigrants
louisianais; la ville gagna en prosperity; des constructions
nouvelles s'eleverent. On restaura les edifices pnblics. La
culture du coton y atteignit en 1862 uneimportance inconnue
jusqu'alors.
Le cafe de cette commune tient le premier rang sur les
grands marches de 1'Eurspe.
Riz en abondance, tafia, cannes A eucre, houx, huitres es-
timees de la Riviere Sal6e, les meilleures du pays, volailles,
madame-saras, sangliers des Antilles, boeufs, anes, che-
vaux, cabrits. Mines de carbon de terre. Grottes curieuses,
magnifiques cascades dites Ruisseaux de Corbe.
On avait'etabli en 1826 sur 1'habitation Dussolier,oh Chris-
topbe avait fait'commencer un chateau, une scierie mecani-
que, A proximity de l'embouchure de l'Artibonite, oi beau-
coup de bois d'acajou etaient apportes des communes inte-
rieures.
(1). Partie de plaisir A la champagne,




SAI SAI


La route de St.Marc A Verrettes est de 40 kilometres avec
embranchement sur Dessalines et la Petite Riviere de l'Ar-
tibonite, 30 kilometres, m6rite d'etre entretenue en bon
6tat pour faciliter les'transports et la circulation. De St.
Marc A Grande Saline 26.68. Une ligne t6elgraphique ter-
restre relie St.Marc A la station til6graphique du cable
sous-marin du M61e St.Nicclas, et avec Port au Prince, le
Cap-Haitien, Gonaives, Jacmel, Aquin, les Cayes, J6remie
et la frontiere dominicaine. Elle a fonctionn6 le'ler Mai
1889.
Le Gonseil Communal de St.Marc s'administre avec ses
propres ressources.En 1885-86,ses renettes ont te de 5133,85
Gourdes et ses depenses de 4,837,31 Gourdes.
En 1889-90 les recettes ont Wt dle 6291,17 Gourdes et les
depenses de 6218.08 Gourdes. En 1890-91 les recettes ont
6td de 6.969.86 Gourdes et les depenses de 6.941.35 1 Gdes.
En 1900-1901, les recettes 6taient de 11.993 Gourdes et les
d6penses de .... En 1901-1902, 10.095.86
La garnison de la commune se compose des 7e, 8e, et 20e
(Verrettes) regiments d'infanteie de line, de la garden na-
tionale A pied et A cheval, d'une compagnie de police admi-
nistrative et de la police rurale.
L'Etat poss6de dans cette ville cent douze emplacements
occupies par des fermiers dans les rues suivantes ;
Baillando, Dauphine, Saint Simon, Saint-Charles, Saint-
Germain, Traversiere, de I'Lglise, Grand'Rue, Rue Marine,
Rue Neuve, Nouvelle Cite, Rue du Peuple, de Bourgogne,
des Remparts, au Portail des Guepes, et au Portail Mont-
Rouis.
En 1826, les habitations Fleurenceau, Leroy et Dussolier
et la sucrerie Mirault etaient reserves pour le service de
l'Etat. Les campagnes environnant Saint Marc sont tres
agreables.
Le canal de Saint Mare est le d6troit situ6 entire le d6-
partement de l'Artibonite et l'Ile de la Gonave.
La loi du 20 Novembre 1821 fixe la distance precise de
cette commune A la capital A 23 lieues. Elle est exactement
de 105.23 kilometres de chemin de fer entire Port au Prince et
Saint- Marc.
Le Tribunal civil, institu6 le 27 decembre 1875, a rendu
en 1887, 86 jugements don't 20 au civil, 45 au correctionnel,
et 4 au con nerce. II 6teniait sa jurisdiction sur les autres
communes de l'arrondissement et sur les trois cothmunes de
l'arrondissement de Dessalines. II a 6td remplac6 en 1918
par le Tribunal de premiere Instance.






SAI SAI


Les loges de l'Orient de Saint-Marc, relevant du Grand
Orient d'Haiti sont : la Vraie Gloire N 7, et la Vall6e de
Josaphat N 40.
Les deux illustrations de St. Marc sont : Pierre Pmnhinat :
mis A Ste.P '-iie le 26 Octobre 1803, sur la demand de
Rochambeau, 'il mourut A l'infirmerie de la Fora le 8 mars
1804. 11 avait de I'in'struction et 6tait l'oracles des affran-
chis.
Gabart,, 'armi de Dessalines, y mourut a 29 ans, le 30 sep-
tembre 1805..I1 naquit au Dondon.
Le g6ndral Bonnet mourut A Saint-Marc le 9 janvier 1843.
11 naquit a L6ogane. Guerrier y mourut le 15.avril 1845. et
Nissage Saget en 1879.
Histoire.- Saint Mare a vu se r6unir dans ses murs le 25
mars 1790, les 212 membres de l'Assembl~e colonial, sous
la pr6sidence du colon Bacon de la Chevalerie. Cette espece
de Convention, A laquelle les assemblies provinciales avaient
d6legu6 la direction des affaires interieures de la colonies,
dominde par l'influence des planteurs, declara singer en ver-
tu du Z.ouvoir de ses commettants, contrairement a i'avis de
la minority qui proposait de dire : -en vertu des decrets de la
Mgtropole, Le 15 avril suivant, elle prit !e nom d'Assemnblge
G6n&rale de la parties frannaise de Saint D;','ingue. et fit
6crire sur le rideau de la salle de ses s6ances : St.Dnuingo ":.
la loi et le roi. Le 28 mai, elle d6cr6ta les ba.es fondamen-
tales de la Constitution de Saint Domingue. Le gouverneur
de Peinier, appuy6 par la parties saine du tiers-6tat colonial,
dissipa ce conventicuie insurrectionnel. Le local qui servait
a cette assembl6e.existe encore. C'est le meme oh le general
Aim6 Legros entendit son verdict de condemnation, oa les
28 fusilles de 1882 6couterent leur condemnation. Cette mai-
son sert d'6cole secondaire.
Le 22 septembre 1791, les blancs et les affranchis de St.
Marc signerent ur accord et pour 1'ex6cution fiddle des de-
crets en faveur des affranchis.
Dans la nuit du 9 au 10 Juillet 1791, le fameux Praloto qui
avait ensanglant6 Port-au-Prince pendant la revolte des af-
franchis de I'Ouest, pris et envoy A Saint Marc pour 6tre
expedi. en France, fut assassin6e Saint Marc par Roy de
la Grange, colon blanc. On le hqcha A coups de sabre. Son ca-
davre fut jet6 A la mer.
En 1793, les esclaves r6voltes dans les hauteurs de Saint-
Marc, livrerent tout A la devastation pour conquerir leur li-
bert6 qui leur fut accord6e peu apres comme A tous les escla-
ves de l'Ile par les commissaires- na-tionaux civils Polvdrel et
Sonthonax.






SAI SAI


Le 3 Novembre 1793, les Anglais prirent possession de St.
Marc que leur livrerent les colons. Thomas Brisbane s'y ins-
talla au nom du Roi George d'Angleterre. I1 y r6tablit l'es-
clavage.
Le 6 septembre 1794, Toussaint Louverture, A la tete de
onze mille hommes, fut introduit dans la place par trois cents
affranchis qui s'6taient empares des portails: tandis que ses
soldats pillaient la ville, une frigate anglaise s'embossa vis A
vis des Guepes et les canonna. Toussaint, perdant beaucoup
de monde, dut retraiter, et revint bient6t des Verrettes as-
sikger de nouveau la ville. Le 5 Octobre, il s'empara du
Fort B6lair, et dtablit une batterie au Fort Diamant,: mal-
gr6 le feu des navires anglais. 11 travaillait lui-meme avec
ses soldats A y monter ure piece de canon qui, en tombant,
lui 6crasa plusieurs doigts. Ne pouvant plus diriger les ope-
rations, il en charge ses lieutenants Blanc Casenave et, .o-
rin, et se retire une lieue.de St.Marc. Les Anglais assail-
lirent le morne Diamant,et vinrent attaquer le quarter gen 5-
ral de Toussaint. Celui ci leva le siege et alla se refaire
aux Gonaives.En f6vrier 1795, Toussaint partit des Gonaives
et alla cerner 6troitement St.Marc avec six: mille homes.
Cette place avait et& soliderment fortified par Brisbane. Tous-
saint perdait beaucoup de monde. Le gouverneur Laveaux
lui envoya l'ordre de lever le siege.
SDans la nuit du 6 au 7 mai 1798, les Anglais 6vacuerent
St.Marc. Le colonel Grant fit voile pour le M1le St.Nicolas.
Apres la chite de Rigaud, en Aoft 1800, Toussaint or-
donna A Dessalines de faire executer cent Rigaudins qui g-
missaientdans les prisons de St.Marc. La tuerie dura pen-
dant trois jours consecutifs.Cesaire Savary,l'auteur du crime
de la Croix des Martyrs (voyez ce mot), arm6 d'un cduteau,
poignardait ces infortunds avec une rage difficileAd6peindre.
Galant et Piverger, deux officers, qui s'etaient couverts de
gloire dans diff6rents combats, furent impitoyablement im-
molds.
En f6vrier 1802, A l'arriv6e de l'expe6ition Leclerc, le, g-
n6ral Boiidet essaya en vain d'op6rer un d6barquement A St.
Marc. Le Fort Libre de cette place repoussa vigoureuze-
ment I'escadre francaise qui fut obligee d'aller d6barquer
ses troupes a Mont-Rouis. A l'appiochedes Francais, Dessa-
lines reduisit la ville en cendre, en cQmmencant par sa pro--
pre maison,dont la construction et I'ameublement lui avaient
cofit6 un million de francs. Boudet' entra dans la, ville, et
et 'y trouva pas une, me. Les cadavres des blancs encom-
brerent les rues.
En Octobre de la mnme ann6e, lors de la revolte des in,
digenes contre les francais, la 12e colonial &tait favorable





70 SAI SAI
aux revolt6s : le general Quentin se d6termina A la faire ex-
terminer. Une apr&smidi, elle etait rangee sur la place
d'armes. Les troupes europeennes et la garde national d6-
boucherent sur elle de toutes parts et la cernerent. Quentin
ordonna aux soldats noirs de mettre bas les armes, et par-
coururent les rangs des troupes europ6ennes, leur dit qu'il
fallait exterminer les tigres qu'elles nourrissaient au milieu
d'elles, et command de commencer le feu. Les francais fi-
rent de terrible d6charges de mousqueterie. La 12e repon-
dit par un seul feu, et se jeta tate baiss6e contre la ligne
ennemie qu'elle ne put percer. Quatre cents indig.nes furent
6gorges. Ceux qui purent pendtrer dans les maisons en fu-
rent: arraches et poignardds. La population indigene qui ne
faisait pas parties de la garde national, fut immolde en en-
tier. Le lendemain les habitants ne purent ouvrir leurs portes
centre lesquelles des cadavres 6taient entass6s. Le general
Cantin fit fortifier les Guepes par les corvees de femmes.
Dessalines resolut d'assi6ger Saint-Marc. II fit occuper le
portail Pivert et la porte Dusallier et tous les postes que les
francais avaient ktablis hors de la place. II attaqua la ville
le 2 Novembre A huit heures du soir, sur tous les points A
la fois. St. Marc etait entouree d'un fosse large et profound,
bord6e de murailles h6riss6es de canons. Les g6n6raux Can-
tin et Freycinet se transoortaient partout, soutenant le cou-
rage de la cargaison et de la garde national par leur md-
pris de la mort. Ils dtaient 6nergiquement seconds par les
chefs d'escadrons Rspussard, Aussenac Savary et Riper. Le
feu de l'artillerie et de la mousqueterie illumina la ville
toute la nuit. Ar jour, une frigate emboss6e pros du rivage,
vomit la mort dans les rangs des assailants qui furent con-
traints de s'eloigner des remparts. Dessalines se repiia sur
I'habitation' Marchand. Quentin fit une sortie contre lui,
nmais il fut repousse.
Dessalines ardonna A ses officers de parcourir les planes
et les mornes, et de faire des lev6es'en masse. En peu de
jours il reunit quatre mille hommes A la Petite-Rivibre.
Dans la nuit du 4 au 5 septembre 1803, les francais eva-
cu&reht St.Marc au nombre de huit cent cinquante hommes;
le General d'H6nin qui y commabdait abandonna la place
!;arnie de sa grosse artillerie ; les anglais le conduisirent su-
leurs navires au Mole. Le lendemain, Gabart p6netra dans
la ville qu'il livra au pillage pour se venger du massacre
ordonnh par les francais, en Octobre 1802, sur la 12e demi-
brigade colonial. Les fem mes fur'ent compl6tement depouil-
16es; l-les se pr6sentirent la plupart nues devant Dessa-
lines qui les pass en revai. L? Ginial B-zelais reconnut
sa mere parmi elles et l'arra.ch' de cette sce6e humiliante.







SAI SAI


Le 4juin 1807, Petion investit St.Marc.
Le President Petion concut l'idee d'aller attaquer Chris-
tophe et assieger de nouveau St.Marc qu'il voulut enlever,
afin de porter secours A l'arm6e expeditionnaire cummandee
par le General Lamarre au M61e, qui 6tait dans la derniere
d6tresse. II se mit en champagne le.3 septembre 1808. Son ar-
m6e rencontra l'ennemi le 7 sur l'habitation Couyau et le
delogea. L'affaire la plus remarquable de ce siege fut celle
o0 l'avant-garde, commandee par le Gendral Bonnet, joignit
sur l'habitation Verrier, dans les hauteurs de Verrettes, l'en-
nemi qui y avait pris une position fort auantageuse, et mrme
formidable : il s'6tait retranch6 dans les measures de l'habi-
tation don't il avait creveld les murs ; de sorte que, sans etre
expose, ii faisait le feu le plus violent sur les troupes de la
Rdpublique. Le poste de Verrier fut enlev6 A la balon-
nette. Un drapeau et tout ce qu'il y avait d'armes et de mu-
nuitions resterent au pouvoir des r6publicains.
Le 24 Octobre, les positions 6taient prises pour former le
siege de St.Marc. Le lendemain, la garnison commenca A
canonner les assidgeants; elle attaqua les 23e et 24e demi-
brigades A la tdte desquelles etaient les Gnedraux Bazelais
et Mdtellus. L'affaire avait dur6 deux heures; les troupes
de Christophe furent repouss66s avec pertes. Le 9 Novem-
bre, I'ordre fut donnd pour transporter par mer l'artillerie
de siege n6cessaire, quand parut la flotille de Christophe
qui rendait tout debarquement impossible en canonnant les
lignes.
Le 11. la garnison fit une sortie centre la division du G&-
neral Bonnet; elle fut repoussde et se mit sous la protection
de ses batiments.
Le 15. la flotille r6publicaine parut A son tour devant St.
Marc, et engagea la lutte avec celle de Christophe.
Devant l'impossibilit6 de communiquer par mer, le presi-
dent P6tion ordonna de lever le siege.
Le lundi 2 octobre 1720 la garnison de St. Marc, compo-
see alors de la 8e demi-brigade, de deux escadrons et d'une
compagnie d'artillerie secoua l'oppression tyranique de Chris-
tophe. Le marechal de camp Jean Claude qui avait voulu
comprimer cet elan vers la liberty, paya de sa tete son au-
dace. Verrettes et tout le d6partement de l'Artibonite sui-
virent le movement. Le 16 octobre 1820 le president Boyer
y fit son entree. Cependant, en fevrier 1821, le colonel Pau-
lin leva l'etendard de la rdvolte: mais, abandonn6 du 8e, regi-
ment ou'il cherchait A dgarer, il fut arrWt6 et porter mortel-
lement blessde l'hopital.
Le g6enral Bonnet y r6tablit 1'ordre au nom de la r6pu-






72 SAI SAI
blique. Le principal instigateur de cette conspiration 6tait
le general Jean Pierre Richard qui fut arret6 au Cap par
le general Magny le 2 f6vrier, et exp6di6e Port-au-Prince
o il fut jug6 et fusil.
St. Marc fut bombarded sans succe3 par la flotille imp:-
riale le'8 janvier'1859
Le 21 aolt 1866 une insurrection eclata A St. Mare contre
le president Geffrard, elle, fut comprimee.
L'ann&e suivante Victorin Chevallier vint y d6barquer et
prit les armes : en presence de ce movement et de celui qui
eut lieu A Port-au-Prince le 18 fevrier 1867,le president Gef-
frard abdiqua le pouvoir et se rendit A la Jamaique,
St. Marc, apres avoir ete la ville frontiere du royaume de
Christophe, a ete la capital de'l'insurrection des Cacos du
Nord, de 1868- 1876 contre Salnave, avec Nissage Saget pour
President de l'Etat du Nord. Un combat naval eut lieu sur
les c6tes de St.Marc,le 12 septembre 1869 entire un navire de
la revolution des Cacos et un autre du president Salnave. Ce
dernier quitta le lieu du combat fortement endommag6. Le 5
mai 1882' sur 28 pero*nnes condamnees A-mort a St.-Marc 14
furent fusill6s A St.-Marc et 14 aux G3naivws le lendemain.
Le 8 aoft 1881 le g6enral De'sormes Gressau prit les ar-
mes A St. Marc contre le president Salomon.II fut battu.
Apres le depart du president Salomon et la mort du g6n6-
ral Seide The16maque, Port-au-Prince, le Cap, le Nord'Ouest
et les Gonaives se mirent en insurrection contre le gouver-
nement provisoire : St. Marc fit adhesion A cette insurrec-
tion le 13 octobre 1888 apres avoir signed un acte solennel par
lequel les notables d6 la ville reconnaissaient que le g6n6ral
Thel6maque n'avait pas 6t6 assassin A Port-au-Prince, mais
qu'il 6tait victim d'intrigues politiques de parties en comp6-
tit ion pour le pouvoir supreme.
Son port fut bloqu6, et la navire americain 1'Haitian Repu-
blic qui avait force le blocus portant des armes aux rebelles,
capture et confisque. L'Imiral americain Leice vint prendre
ce navire dans la radede Port-au-Prince sans autre forme de
proecs.
Le colon Lanjou qui fut envoy en 1814 par le cabinet
francais.pour traiter avec Haiti 6tait un e.c colon de St.-
Marc, un entrepreneur du roi de France.
Le 5 mars 1893 a 6te inaugur6 par le president d'Haiti HipD
polyte le station t6l6graphique avec Port-au-Prince.On avait
adapt le fil t6l6graphique a un appareil t6lephonique, Le
president conversa longtemps avec le ministry de la guerre,
le g6enral Turenne Jn. Gilles q'ii 6tait a Port au-Prince.







SAI ,SAI 73
En 1902 et en 1908, St. Marc embrassa les insurrections
Firmin-Jn. Jumeau dans l'Artibonite.
En janvier 1908 les g6n6raux Bruny et Camner Jean
Baptiste se rendicent A St. Marc pour reprimer un mouve-
ment insurrectionnel en faveur de Firmin. Par represailles
les troupes gouvernementales. apres avoir combattu les r6vo-
lutionnaires du Nord en dehors de la ville, ont incendi6 quel-
ques maisons en ville.En fevrier 1915, les rdvolutionnaires
de Vilbrun Guillaume campaient aux environs de la ville. Le
general Horelle Momplaisir,a la t6te des troupes du gouver-
iement, les combattit. II y eut quelques dommages causes a
des propriet6s. Les t6moins les ont attribu6s aux troupes r6-
gulieres.
Monseigneur de Jacques Louis Jean Jacques 6tait duc de
St. Mare sous l'Empire en 1849.
SAINT-MARC.-^~Habitation situee dans la section rurale
de Selleigue, commune de la Petite Riviere de Nippes.
L'Etat y possede sur le littoral 2oo pieds et un carreau de
terre occupies par des fermiers.
SAINT MARTIN.- Troisi6me section rurale de la commu-
ne de Port-au-Prince. Paroisse Saint Joseph. Ecole rurale.
Un ancieri canal conduisait l'eau de la Grande Riviere du
Cul -de Sac A Saint Martin. On a tent6 sous plusieurs gouver-
nements de retablir ou plutot de nettoyer ce canal que des
terres ont cache. Ce travail, facile a faire, rendrait les plus
grands services a I'agriculture dans cette section rurale.
11 y a les habitations ChancPrelle et Saint Martin.
Le 5 f6vrier 1802, lors du d6barquement de I'armee fran-
caise au Lamentin, le fort national tira le canon d'alarme, A
ce signal, tous les blancs qui avaient dt6 arretss A Port-au-
Prince furent conduits dans Ia savane Valembrun (Champ de
Mars) et A Saint Martin, ou ils furent impitoyablement mas-
sacres.
SAINT MARTIN LAFERME. Habitation situde dens la
section rurale du meme nom.On y cultive beaucoup de grains
et de fourrage pour les chevaux.
SAINT MARTIN. -Habitation situ6e dans la section ru-
rale de Fond -Bleu, commune de Corail.
SAINT MARTIN Habitation situ&e dans la section ru-
rale da Haut du Cap, commune du Cap-Haitien.L'Etat y pos-
sede soixante carreaux de terre occup6s par des fermiers.
SAINT MARTIN.- Habitation situee dans la section ru-
rale de la Crete-a-pins, commune de la Marmelade. L'Etat y
possede 1 carreau de terre occupy par des fermiers.







SAI SAI


SAINT MARTIN. -Habitation situee dan's la commune de
Ouanaminthe.
SSAINT MARTIN GRANDS BOIS. -Habitation situee dans
le poste militaire de la Bande du Nord,eommune du Cap HaY -
tien. L'Etat y possede 50 carreaux de terre occup&s par des
fermiers.
SAINT MARUL.- Habitation situee dans la section rural
de la Montagne, commune de Jacmel, sur laquelle 1'Etat pos-
sede 2 j carreaux de terre occupies par des fermiers.
SAINT MEDARD.- Habitation situde dans la section ru -
rale des Vases, commune de l'Arcahaie. L'Etat y possede des
terres occupies par des fermiers. Contenance indktcrmin6e.
II y a une petite riviere qui y passe.
Lors de I'expedition de l'empereur Soulouque contre Gef,
frard en 1858, las soldats de 1'Empire, de retour de Camp Ma-
ry, s'arr&t6rent au bord de cette riviere apres une nuit de de-
route, et saluaient son onde claire de leurs cris retentissants.
Le 7 d6eembre 1869, les Cacos de Saint Marc s'emparerent
du camp 6tabli A Saint 6edard par les Sa!navistes.
SAINT MENNIN.- Habitation situ6e dans la commune
de L6ogane, elle appartenait jadis a I'habitation Momance, et
fut donn6e par le S6nat par la loi du 4 novembre 1812 au
president P6tion a titre de recompense national en meme
temps que l'habitation Momance.
SAINT MICHEL.-- Habitation situ6e dans la section rura-
le de la Haute Grande Riviere, commune de Jeremie ayant
cent carreaux de terre. Borne au Nord par l'haoitation F6 -
rou, au Sud par la Source Chaude et a l'Est par l'habitation
Deschamps, et a l'Ouest par la Grande Riviere de Jeremie.
SAINT MICHEL.-- Habitation situee dans la section rura-
le de la Montagne, commune de Jacmel, sur laquelle 1'Etat
possede 3 carreaux de terre occup6s par des fermiers.
SAINT MICHEL.- Habitation situee dans la section ru-
rale du Camp -de-Louise, commune de 1'Acul du Nord. L'Etat
y posse le 40 carreaux de terre occup6s par des fermiers, et
un reste inoccup6.
SAINT MICHEL. Habitation situ6e dans la section rura-
le de la Coupe-A-David, commune de 1'Acul du Nord. L'Etat y
possede 20 earreaux de terre occup6s par des fermiers.
SAINT MICHEL.- Habitation situee dans le poste mili-
taire de la Petite Anse, commune du Cap-Haitien. L'Etat y
possede 53 cai'reaux de terre et 28 emplacements occup6s par
des fermiers.
En 1791, il y eut une entrevue entire les commissaires ci-






SAI SAI 75
vils, Mirbeck, Roume et Saint Leger, et les repr6sentants des
esclaves r6volt6s. Bullet, cc'ole blanc. se precipita ur Jean
Francois, le gendralissime des esclaves revoltes, et le frappa
de sa cravqche. Celui-ci au lieu de l'abattre d'un coup de pis-
tolet, ou de le percer de son 6pee, demeura interdit, ce qu'on
ne peut attribuer qu'a un reste de ce profound respect que les
Psclaves, meme revolts, avaient pour leurs maitres. Jean-
Francois renvoya les prisonniers blancs qu'il avait faits et de-
manda en change que les colons lui renvoyerent sa fern-
me qui avait ete condamnde A mort par la commission pre-
votale du Cap, qu'on n'avait pas executee dans la crainte de
l'exasp6rer. Les blancs ne tinrent pas leur promesse.
SAINT MICHEL.- Fort situ6 dans la section rurale du
Haut du Cap, sur le bord de la mer; commune du Cap Hai-
tien. L'Etat y possede un carreau de terre occupy par un
fermier.La riviere du Haut du Cap, coulant du Sud au Nord,
et longeant A l'Est la grande route, se jetta A la mer entire le
fort Saint Michel et la ville du Cap.
En 1865, ii 4tait occupy par les troupes du gouvernement
du president Geffrard operant contre les rebelles du Cap. II
inqui6tait la ville et le fort B6lair.Dans une sortie, les rebelles
du Cap s'en emparerent le 27 septembre, mais des forces con-
siderables furent d6ploy6es contre eux. La position du Mou-
lin,fortifiee par le gouvernement faisait un tort immense aux
insurges, qui le 7 novembre, A 6 heures du matin, s'en empa-
rerent. La garnison du Moulin se composait de la garde na-
tionale de Miragoane et du 15e regiment de ligne, elle prit
la fuite. Des renforts furent envoys A son secours, et la po-
sition du Moulin fut reprise par les troupes du gouvernement.
Le sergent major Favard, le volontaire Swell, des casaques
rouges, les lieutenants Xavier et Beaubrun, les sous-l1ieute-
nants Roca et Jean Bart,!e commandant Choisil, et I'artilleur
Gros-Ncgre, ce dernier mortellement bless6 A la barriere du
fort, le tirailleur Gilus Bestau, se distinguerent particuli6-
rement A la reprise du fort du Moulin. Une photographic au-
jourd'hui perdue representait ce fait d'armes, ofi P4tion Fau-
bert fit des prodiges de valeur.
Le 9 novembre, A 11 heures du matin, le general Valentine
s'empara d6finitivement du fort St. Michel que les rebelles
avaient abandonn6 sous las feux du canon anglais. On fut
oblige de hisser un pavilion blanc pour faire cesser ces feux.
Au triomphe du gouvernement, le fort St. Michel fut d-
sarme.
S4AINT MICHEL.- Nom d'une rue a Saint Michel du Nord.
L'Etat y possede 13 emplacements.
SAINT MICHEL. Nom d'une rue dans le village de la






76 :SAI- SAI

Baie de Herine, dans laquelle 1'Etat possede 11 emplacements
occupies par des fermiers.
SSAINT M'CHEL. -Norn d'une rue A Saint Louis du Nord,
dans laquelle 1'Etat poss6de des emplacements occupies par
fermiers.
SAINT MICHEL.- Nom d'une rue A Hinche, dans la-
quelle l'Etat possede des emplacements occupos par des fer-
niers, et d'autres inoccupes.
SAINT MICHEL.--Nom d'une rue a Miragoane.
ST.MTCHEL DU FOND des NEGRES,ou du SUD.- Poste
militair. important de i'arrondissement de Nippes. 6rige en
ouartier en 1912, situ6 sur la route d'Aquin a Miragoane, a
8 lieues d'Aquin. Ecole rurale.
Le ha neau est ,ssis pittoresquement sur des mamelons
dessichcs, et 6loign6 de plus d'un quart de lieue de toute
source ou rivi6re. Les voyageurs n'y trouvent ni fourrage~
ni eau pour laurs animaux.
L'Eglise est place sous le vocable de St.'Michel, d'ou lui
vient son nom : son etablissement remote A i'annee 1732.
Fete patronale : le 29 septembre,
Population 2000 habitants. II y a en moyenne par an 120
naissances, 62 dec&s et lo marriages.
Anciennement il y avait plusieurs sucreries et des indigo-
teries.On n'y product aujourd'hui que du cafe et des denrees
alimentaires. Les habitations sucreries Butel et Femerle re-
unies en une seule, Laumont abandonn6e. et la cotonnerie
Deronceray furent miss en vente par la loi du 10 mars 1814
pour reliever la culture et ;l.i r.ni-,iter le nombre des proprid-
taires.
Les habitants y avaient 6tabli des balances pour achete
des'denrees.D6bouche :. Miragoane.
St. Michel est la patrie de Colombel, secr6taire particu-
lierdu president Potion. Cet cerivain nous a laiss8, entire au-
tres ouvrages, une biographies de ce dernier.
HISTOIRE. En 1791, les affranchis de St. Michel 6taient
si puissants que les blanks qui l'habitaient n'avaient jama s
os6 envoyer des deputes a 1'assembl6e colonial au Cap.
Le 18 mai 1800 Dessalines poursuivant Rignud jusqu'a Mi-
rago.ne, fit marcher ses troupes centre St. Michel qu'il
m'nnleva qu'apres un siege de quinze jours. L'armee de
Toussaint Louverture qui comptait au debut de la campa-
gne 30.000 homes se trouvait reduite. Devant St. Michel a
14.000.
En septembre 1869, 1 grendral S intt Vil John, s- troavi'ant






SAI SAI


A St. Michel, operant pour le president Salnave centre les
Cacos, parlementa avec, l'ennerni A Mirag6ane et abandonna
son poste sans resistance : il fut jug6, condamn6 A mort et
fusill .A Port-au-Prince.
Voyez : Fond des Negres.
Monseigneur de Salomon pore. tait due de St. Michel du
Sud, sous I'Empire en 1849,
En 1898, L. Gentil Tippenhauer publia A Gotha une 4tude
sur la region geologique de St Michel du Sud.
ST. MICHEL du NORD ou de l'ATA.AYE.- Commuife
de 4e classes, chef-lieu de i'arrondissement de la Marmelade
Comprend les sections rurales qui sont : Platons, Mamon, Ca-
mache, Bas devant, La Loma, La Cidra, 1'Ermite.
Population 12,000 habitants appeles Micheliens.
Village 800. II y a en moyenne par an 128 naissances, 40, d6-
eAs et 12 ma-iages. Climat salubre. Le village est situ6 a deux
lieues et demie de celui de Saint Raphael dans le Sad Ouest.
Le nom de I'ATALAYE lui a kt6 donn6 parce que c'ktait un
poste des espagnols, appartenant au marquis de l'Atalaya; il
6tait consider par" eux comme une sentmielle plac-e sur les
frontieres de deux colonies. Ce territoire appartenait A
l'Espagne par le traits d'Aranjuez, conclu entire la France et
l'Espagne en 1777, mais par configuration et sa situation, il
appartient naturellement A Haiti, puisque ses bois d'acajou et
ses products ne trouvent de d6bouche que sur le territoire
d'-Iaiti, en descendant le course des rivieres tributaires de l'Ar-
tibonite, le grand fleuve haitien. II a 6t conquis en 1808 par
les haitiens sur les francais, alors maitres encore de la parties
de I'Est.
L'6tablissement de ce village remote vers l'annrd i780, et
est di a Don Joseph Gusman don't la hatte s'y trouvait ii ob-
tint pour cela le titre de Baron de l'Atalaya. II a pris de l'ac-
croissement depuis la fin de la guerre civil du Nord et la r6-
union de I'Est a la Republique. Sa position, pr&s de la valley
de Goave, donne la facility d'6lever des bestiaux,des chevaux.
Perroquets, corneilles, tourterelles.
Schistes ardoisiers, pierres de taille, cristal de roche,
quartz, am6thyste, minerals de cuivre, conc6des a R. Gar-
dare en 1904, craie, boucaro, ocre, pierres a platre.Vaste bas-
sin hoillier s'6tendant a Hinche a L-tcaobas et a Banica, de
60 lieues carries d'6tendue. Voyez Biarubia.
Forets de campeches et de pins, caf6 en abundance.
D6bouch6 : Grande Saline et Gonaives. Un pays si l:e-., i.
si vaste, si fertile, si riche manque de bras. On y trouve






SAI SAI


dies savanes de 6 a 7 lieues d'6tendue ou paissent des boeufs
et des chevaux, mais of l'homme se faith remarquer par
son absence. LA, les hattes, les ranches et les plantations
sont dissrminees A une tres grande distance les unes des au-
tres. LA se rencontrent au board des savanes dans les nom-
breuses ravines, o~ les eaux pluviales s'epanchent vers les
rivieres, des forts longues et sinueuses, on croissent p6le-
mdle le palmiste, 1'acajou, lr cyprus, le c~re ds Bermudes,
Ie tendre a cailloux, le bois jaune et I'6bbne qui sont A l'ex-
ception de l'acajou, des arbres- sans valeur locale. Non loin
coulent des rivirc,-s magnifiques est le seul fleuve don't les
eaux vont se perdre inutilement dans la mer, arrosant la
plus riche et la plus in6puisable des zones carbonifer' s de
'ile. Cependant, le coton, le sucre, le cafr, le cacao, ie rou-
cou, I'indigo que des mains libres peuvent exploiter, peuvent
faire hi fortune d'une population cent fois plus forte. Le
coton donne 2 I livres par pied au lieu de 2 livres comme
ailleurs. La canne qui rapporte en moyenne de 15 a 29 mil-
liers de sirop par carreau de terre, rend dans ces parages
jusqu'a 40 milliers de sirop. Un chemin de fer faciliterait
l'extension de la population.
Fete patronale : le 29 septernbre, a la Saint Michel
Le conseil communal ne s'administre pas sans le secou.rs
de l'Etat.
La garnison se cormpo-se du ie regiment d'infanterie de
ligne, d'une compagnie du ler bataillon du 4e r6gim-nt d'ar-
tillerie de ligne, de la garde national A pied et a cheval,
d'une compagnie de police administrative et de la police ru-
rale.
Le 6e regiment de ligne se distingua dans la reprise de
Hinche sur les Dominicains le 17 Jain 1815.
L'Etat possede dans ce village 151 emp!acaments occupis
par des fermiers, savoir : L3 rue Saint Michel, 40 rue Traver-
si6re, 9 sur la place d'armes, 26 rue du Cimetiere, 34 rue
Pommier, 8 rue de l'Eglise, 6 rue du March6 et 14 rue tlex-
andre.
La route de Saint Michel a Hinche et aux Gonaives, merite
d'etre entretenue en bon 6tat, afin de faciliter les transports
des produits de l'int6rieur ,t les communications avec le
chef-lieu de l'arrondissement financier.
La loi du 20 novembre 1821 fixe la distance precise de cette
commune A la capital a 42 lieues.
Le or6pos6 d'administration de la commune fut supprim6
le 11 decembre 1822 par measure d'economie, ensemble avec
ceux de toutes les autres communes de l'int6rieur.






SAI SAI


La riviere de Bayaha traverse la plairie de Saint Michel et
se joint au Guayamuco a Hinche pour se jeter toutes les deux
dans l'A-tibonite, a 1'Est du Loma del Peligro de la chaine
des Cahos.
HISTOIRE.- Le 17 ao^t 1793. les royalistes qui avaient pris
la qualification d'6migr6s occuperent Saint Michel. Le lieute-
nant colonel Desfourneaux, commandant de la place de Port-
au-Prince, alla les y attaquer avec 2.000 hommes ; mais il
fut completement battu, et se replia sur Gonaives.
La mrme ann&e.Toussaint Louverture qui combattait alors
pour l'Espagne, y fut f6t6 magnifiquement par le g6nfral es-
pagnol don Cabrero, par des combats de taureaux, a l'occa-
sion de ses succ&s militaires.
En 1794, Toussaint prit Saint Michel sur les espagnols au
nom de la France.
Le 19 fevrier 1802, Rochambeau s'empara de Saint Michel
sur Christophe sans coup f6rir.
En decembre 1861, le conspirateur, Brave Guillaumette qui
avait essays un coup de main aux Gonaives en faveur de ge-
neral L6on Legros, fut arrWtE A La!idra.
Le 16 mai 1865, une colonne des rebelles du Cap, command
d6e par le general Jasmin, se present devant le village, et
fit parvenir au general Papailler, commandant de l'arrondis-
sement, une invitation d'adh6rer a l'insurrection inaugurde
A Ouanaminthe par Salnave le 7 mai -ontre le president
Geffrard. Le general Papailler qui, depuis quelques jours
s'attendaient a une attaque de leur part, n'ayant point encore,
a la date du 16, recu les renforts qu'il avait demands aux
Gonaives, repondit a cette invitation en se retirant du villa-
ge en bon ordre, et en allant prendre position a l'endroit ap-
pele la Redoute, situ6 a peu de distance, de l'autre c6te de la
riviere. La population tout entire l'y suivit. La colonne de
rebelles penetra dans le village desert. Mais, A peine y 6tait-
elle, qu'une parties considerable des insurges, abandonnant le
g6n6ral Jasmin, se rallia au g6n6ral Papailler aux cris de :
Vive le president Geffrard A la suite de cette defection, et
en presence de l'attitude hostile des habitants, le chef des
rebelles battit en retraite. Le general Papailler reprit alors
possession du village oi il recut que!ques jours apres des
renforts du gouvernement. Le general Lub6risse Barthelemy
arriva aussit6t pros de Saint Marc.
Le 2 fevrier 1879, le general Saint Fleur Paul prit les ar-
mes avec Montmorency Benjamin contre le general Boisrond
Canal, ce general commandait I'arrondissement de la Marme-
lade et trahissait la confiance de son chef.
Le 24 janvier 1888, Saint Michel qui avait embrass6 le par-






SAI SAI


ti des Nordistes, fit sa soumission au general Anselme Pro-
phete, Secr6taire d'Etat de la guerre. Le general Saint Fleur
Paul en prie le commandement. Lors de la d6route du g6ne-
ral Piquant a Dessalines, le 5 mai, Saint Michel fut entrain6
aussi dans la panique. Saint Fleur Paul fut oblig6 de rentrer
A Port-au-Prince dans 1'escorte du ministry de l'int4rieur,
bien qu'il repondit de se maintenir dans sa position.
SAINT MICHEL DE L'ATALAYE. Du lundi 11 au jeudi
14 aofit 1902, les troupes du general Azenoff Jean Gilles li-
vrerent combat a celles de Jean Jumeau, chef des Firminis-
tes, et s'emparerent de Saint Michel.
Le 15 mars 1916, pendant l'occupation am6ricaine, ine cen-
taine'de citoyens de Saint Michel s'armerent clandestinement
et attaquerent les Am6ricains du bourg, Ceux-ci se replierent
sur Gonaives et marcherent en ordre contre les rebelles don't
30 furent faits prissoniers. Les Am6ricains les enchainkrent
et leur fit faire des travaux forces A Saint Michel et aux Go-
naives,
Ce village s'appuie 3ur des collins parsemnies de bois et de
prairies of des chevaux et des boeufs paissent et out l'oiseau
moqueur se fait entendre du fond des bocages situde sur un
plateau 6lev6 de 1.200 pieds au dessus du niveau de la mer
dansune region extremement riche, veritable carrefour place
A l'intersection des routes conduisant A la frontiere domini-
caine par Maissade et Hinche ; au Cap-H-aitien par Plaisance
ou St. Raphael ; A Gonaives par Ennery ; A Saint Marc par 1a
Petite Riviere de l'Artibonite Air pur, climate sain, tempara-
ture fraiche, froide mrme en hiver. Pluies r&ruliires. La sai-
son seche dure 5 mois, de novembre a avril; la season pluvieuse
va de mai A octobre. C'est A Saint Michel de l'Atalaye que
l'ing6nieur am6ricain H. P. Davis a fonde ses principles ex-
ploitations agricoles en 1918, que les Ministres Louis Roy des
Travaux publics, Dantes Bellegarde, de l'Instruction publique
unt visits en mars 1919.
Ce village est transform au point que le voyageur dans un
certain nombre d'ann6es demandera pour quel motif cette
parties avait ete appel6e Savane. En 1922 un grad d6velop-
pement de culture se pr6parait dans cette Savane de l'Ata-
laye.'Une grande distillerie y dtait installee et 120 carreaux
de cette terre, ot ne croissait qu'une herbe sauvage, ont 6t6
remu6s par la charrue et sont plants en cannes A sucre. II
a e4t fait des captations de sources don't les eaux sont dis -
tribu6es dans les jardins et dans les maisons. Une compagnie
americaine a fait construire de nombreuses petites maisons.
La lumidre 6lectrique les eclaire. Les ameliorations ont 6t6
faites par M. H. P. Davis, directeur de la compagnie.






SAI SAI


Le 12 Juin 1918, la population vota la constitution Darti-
guenave par 2.241 OUI.
SAINT MICHEL DU NORD.- En 1925, sous le president
Borno, un dispensaire rural fut construit.
SAINT MICHEL DU NORO.- Recettes communales :
1921-22...... 20.054,44 gourdes
1922-23... ..22.906.68
1923 24... .20.281.53
1924-25......31.369,24
SAINT MICHELAU. -Habitation situ6e dans la commune
de Quarter Morin.
SAINT NICOLAS.-- Montagne qui traverse de 1'Est A
I'Ouest le department du Nord Ouest Elle distribue ses
eaux en deux versants.
SAINT NICOLAS.-- Cap situn dans le d6partement du
Nord-Ouest ou'M61e Saint Nicolas.
SAINT NICOLAS.-1- Voyez : M6le Saint Nicolas.
SAINT OUEN.-- Habitation situee dans la plaine de l'Ar-
tibonite, ayant appartenu A Bertrand de St. Ouen, apparte-
tenant aujourd'hui aux heritiers de Veuve Edmond Bonnet.
SAINT PAUL ou LAMANDRON.--Habitation situ&e dans
la commune de Jacmel.
SAINT PAULETTE. Habitation situee dans la section
rurale de Genipailler, commune de Milot.
L'Etat y possede 3 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers, et un reste inoccupe.
SAINT PIERRE.-- Fort situ4 au-dessous du fort B6lair
au Cap-Haitien, et au dessus de la redoute Saint Pierre.et de
barriere Bouteille. II fut occupy par les partisans de Salnave
du Haut du Cap en 1865.
Le 9 novembre 1865 A 5 heures de l'apres-midi, il tom-
ba au pouvoir du gouvernement. Fut d6sarm4 A la chute
de l'insurrection.
SAINT PIERRE. -Nom d'une rue au Ml6e St. Nicolas,
dans laquelle 1'Etat possede 13 emplacements occupies par
des fermiers,
SAINT PIERRE.-,Nom d'une rue A Jean-Rabel, dans la-
quelle I'Etat possede 8 emplacements occup6s par des fer-
miers.
SAINT PIERRE.-Nom d'une rue A Ennery, ou 1'Etat
possede 5 emplacements occup6s par des fermiers.
SAINT PIERRE.--Nom d'une rue A la Marmelade, oi
l'Etat possede 2 emplacements occupies par des fermiers.







SAI SAI


SAINT RAPHAEL.--Commune de 5e classes de l'arr on-
dissement de la Grande Riviere du Nord,ancien quarter 4ri-
g6 en commune par la loi du 31 aoft 1881. Contient 6 sec-
tions rurales qui sont : la l1re de Bois Neuf, la 2e de Ma,
thurin, la 3e de Bayaha, la 4e de San Yago, la 5e de Sava-
nette, la 6e de Belle-mare.
Toutes ces sections rurales appartenaient A la commune
de Dondon, avant l'4tablissement de St. Raphael en commu-
ne.
Le quarter de Pignon est situ6 dans la section rurale de
Mathurin.
11 y a une gorge de montagne tr&s important au point de
vue militaire qui met le DndoIn en communication avec St,
Raphael,
La gorge de la Crete Sale quiconduit A travers las Mon-
tagnes Noires met en communication St. Raphael avec En-
nery.
Population : 4000 habitants, app3al Rzphzlines.
Le village est plac6 sur la rive gauche de Bayaha, ou, ri-
viere de la Perle qui traverse la plaine de St. Raphael et
se joint au Guayamuco pourse jeter ensuite dans l'Artibonite
A l'Est du Loma del Peligro de la chaine dei Cahos.
Deux branches du Guayamunco sortent de St Raphael et
de la Crate Sale, dans les Grandes Savanes, et viennent se
joindre A un point servant de limited communes aux arron-
dissements de la Grande Riviere du Nord et de la Marme-
lade.
La Grande Riviere du Nord prend sa source dans les
mornes de Vallieres,traverse le territoire de la commune de
St. Raphael, ceux de la Grande Riviere, du Quartier MIo-
rin, de Limonade, et va se jeter au Sud de la baie du Cap-
Haitien.
On comprend que ce territoire si bien arros6, offre de
belles savanes et de gras paturages of on el6ve le gros et le
menu betail, des chevaux et des mulets.
Son 6tablissement remote A la mome 6poque que celui
de St. Michel de I'Atalaye et par les memes motifs. Distan-
ce de la capital 60 lieues.Crlstal de roche, marbres de di--
verses couleurs, boucaro, campeche en abondance, quinqui-
na. Chasse aux perroquets.
En 1906, les mines d'or de St. Raphael et de Ranquite fu-
rent concedes au dApute St. Julien Sanon. ( Moniteur du 8
octobre 1906.)
D6bouch6 ; Cap Haitien, la Grande Saline pour ses bois.






SAI SAI


Fete patronale, le 12 septembre A la Saint Raphael.
L'Eglise ese inachevee; en 1892 l'Etat donna $ 1000 pour
l'achever. Le conseil communal ne peut s'administrer sans
le secours de l'Etat.
Lagarnison se compose d'une companies de gendarme-
rie, d'une de police administrative, d'une d'artillerie de la
Grande Riviere du Nord. de la garde national A pied et A
cheval, et de la police rurale.
Cette Commune n'est pas riche en terres domaniales. Ces
terres se resument en 10 carreaux de terre situs- sur l'ha-
bitation Linard, section rurale de Bois Neuf et en une dou-
zaine d'emplacements au quarter de Pignon.
En 1839 il y avait 183 habitations en valeur, 6 en ddpe-
rissement, 2 non afferm6es, 90 entretenues, 16 abandon-
nees. Total 300.
A St. Raphael il existe une mine de cuivre.
C'est dans la region de St. Raphael que se trouve la
Fort Nationale Reservee.
Recettes Communales
1921-22 .... 5.646,51 Gourdes
1922-23.... 20.163.90
1923-24..... 6.446,71
1924-25 .... 5.648,48,
Histoire.- Le territoire de St.Raphael appartenait A l'Es-
pagne par le traits d'Aranjuez, conclu en 1777 entire la
France et l'Espagne ; par sa configuration et par sa situa-
tion, il appartient naturellement A Haiti puisque ses bois
d'acajou et de campeche qu'on y exploit et tons les autres
products de la locality ne peuvent trouver de debouch6 na-
turel que sur le territoire d'Haiti, en descendant le course des
rivieres tributaires de I'Artibonite, le grand fleuve haitien.
C'est ce qu'a bien compris le Gouvernement Haitien, repr6-
sent6 par le General Christophe en 1803 en conqudrant ce
:erritoire sur les Francais alors maitres encore de la parties
de l'Est.
Le premier d4pute qui ait represents cette commune A la
Chambre des communes en 1881, est le citoyen Callisthenes
Fouchard de Jeremie, devenu en 1883 le ministry des Fi-
nances du president Salomon.
En juin 1793, ToussaintILouverture se mit sons les ordres
du marquis d'Almonas, officer espagnol, gouverneur de St.
Raphael, et obtint le grade de mar6chal de camp.Apres s'6tre
empare des Gonaives au nom de I'Espagne, ii laissa le com-
mandement de la Coupe-A-Pintade A Clerveaux, et se rendit






SAI SAI


B St.Raphael oh le marquis d'Almnona. General dez troupes
europ6ennes, en r6ccmpense de se services, lui fit don d'une
riche 6pee et d'une decoration.
En 1794, Toussaint abandonna les Espagnols, et passa aux
francais. II march centre St.Raphael avec 4.500 homes
sur diff6rentes colonnes. Un corps nombreux de cavalerie r6-
publicaine occupa la roue de Dondon,derriere un petit morne,
dans un coude qui forme le chemin. Les espagno!s avaient
dress dans cet endroit un retranchement garni de canons,
et d6fendu par un foss4 rempli d'eau, s'6tendant de la ri-
viire au pied de Mornet. Une colonne r6publicaine gravit la
montage qui dominant le camp retranch6 des espagnois,
avec ordre de I'attaquer des que 1'affaire s'engagerait. Une
autre colonne s'6chelonna le long du revers du mrme more
pour couper la retraite A I'ennemi. Une troisi6me traverse;
la riviere, et alla occuper les positions quidominaient le re-
tranchement a gauche.
Toussaint ordonna de commencer le feu: le combat s'en-
'ga.ea avec acharnement de part et d'autre. La cavalerie
qui occupait le grrnd chemin charge le camp retranche, mars
elle fut vigoureusement repouss6e par la niitraille, elle re-
vint Ai a charge et fut de nouveau culbut6 ; elle se retira,
laissant sur la grand'route deux cents homes hors de com-
hat. Les autres colonnes se pr6cipiterent des mornes sur la
redoute, et I'assaillirent de tous c6t6s. Les espagnols *firent
bonne contenance. Toussaint, a la tate de sa cavalerie, les
cha--gea une troisirme fois et pen6tra dans le camp retran-
ch6. L'ennemi battit en retraite pr&cipitamrnent et fut pour-
suivi au loin,laissant le champ de bataille recouvert de morts.
Le resultat de cette journee fut la prise St.Michel et de St.
Raphael par les francais.
Dessalines 6tait h St.Raphael quand il apprit I'arrivie de
I'expidition Leclerc : il avait mis vingt-quatre heures pour
arriver dans ]a plaine du Cul de Sac apres avoir parcouru 68
lieues.
Rochambeau march de Fort- Libert6 centre les indig6nes
en r6volte h St.Raphael, et les atteignit le 18 Fevrier 1802,
les dispersa et s'empara de St.Raphael.
Apres l'6vacuation de la Crete-A-Pierrot, Toussaint se ren-
dit au Dondon A la poursuite du G6n6ral Hardy qui gagnait
la route du Cap, le contraignit a battre en retraite. Puis
il se retira A St.Raphael of il 6tablit son Quartier Gen6ral.
II fit fussiller l'Administrateur Gen6ral Voll6e, blanco fran-
cais, qui lui 6tait tris divou6 et qui avait pr6f6re le suivre
plut6t que d'aller joindre l'armre franchise.






SAI SAI


Le 29 aoft 1802, Petit Noel prit les armes a. St.Raphae
contre les francais.
Le 3 1 mai 1865, le G6n6ral Lub6risse Barthelemy s'empara
de St. Raphael qui s'6tait prononce en faveur de l'insurrec-
tion de Samnave contre Geffrard.
Le 15 mars 1878, Present Paul y prit les armes contre le
president Boisrond Canal, mais il fut fait prisonnier par le
General S~dde Te16maque.
Saint-Raphael: II n'y pas d'insurrection A Saint-Raphael.
Les troupes revolutionnaires y ont passe en Juin 1914 au de-
but du mois. Ensuite vers le 27 Juin les troupes gouverne-
mentales y sont venues et ont sejourne une dizaine de jours.
Elles 6taient commandoes par Codio, Martelly, Charles Ger-
main, etc., et se rendait A la Grande Rivi6re du Nord. Quel-
ques jours apres, les cacos, battus A la Grande Riviere, ont
une nouvelle fois, pass( Saint Raphael. Les dommages
causses l'ont 6t6 conjointement par les troupes revolution-
naires et regulibres.
En 1915, les troupes du Gouvernement n'ont fait que pas-
ser A Saint Raphael. II n'y eut pas de choc.
SAINT ROME. Habitation situde dans la section ,ru-
rale du Morne de l'H6pital, commune de Port-au Prince
SAINT ROME.- Quartier situ6 en dehors de I'enceinte
de Miragoqne. II a et6 occup par les troupes du Gouverne-
ment lors de l'insurrection de Boyer Bazelais, en 1883.
Les canons de Saint Rome vomissaient la mitrailPe sur la
ville rebeile. Le 8 Janvier 1884 les insurg6s, decourag6s, ma-
lades, mourant de faim apres la mort de leur chef, s'en em-
parerent. Mais la, les uns sont pour marcher en avant, les
iutres, certain de la mort, pr4ferent mourir en place et les
;- rmes a la main. Les premiers arriverent au Petit Goave et
se sauvwrent en parties : les autres qui 6taient rests A St.
Rome furent tous fusilles.
SAINT SIMON.-- Nom d'une rue aux Gonaives. L'Etat y
poss6de 35 emplacements occupies par des fermiers.
SAINT SIMON.- Nom d'une rue a Saint Marc, dans la-
quelle l'Etat possede des emplacements occupies par des fer-
miers.
SAINT THOMAS. --Nom d'une rue A Ennery.L'Etat y pos-
sedes 3 emplacements ,'ccupes par des fermiers.
SAINT THOU.-- Habitation situee dans la section ru
rale de Lescailles commune de Miragoane. L'Etaty pos-
sede cinq carreaux de terre occup6s par des fermiers.
SAINT VIL. Voyez : Fort Saint Vil ou mot Cavaillon.






SAI SAI


SAINT VINCENT,- Habitation cafdiere situde dans la
section rurale de la Nouvelle Touraine, commune de P6tion
Ville. L'Etat y possAde des terres occupies par des fermiers.
SAINTE ou MAN SAINTE.--Morne 6le-6 de 107 metres
situ6 sur la route de Tiburon A l'Anse d'Hainault. Dans les
saisons pluvieusesdes 6boulemrnts y ont lieu et les rivieres
qui traversent la route debordent et la rendent imprutica
ble. On a racont6 qu'il faut orthographier ce nom ainsi
" M'enceinte" d'apres l'anecdote suivante : une femme qui
en faisait I'ascension s'arreta de lassitude en disant : "M'pas
capabe eneor, m'enceinte. Quoiqu'il en soit, ce morne
n'est pas si redoutable,
Sur le sommet on apercoit la Navase, le port de Tiburon,
les villages des Anglais et des Chardonnieres.
A gauche on voit la Hotte don't la crete est perdue dans
les nuages.Au pied du morne coulent les rivieres de Tiburon.
SAINTE ANNE. -Quartier du Morne A Tuf de Port-au-
Prince, 6rig6 en paroisse le 21 avril 1872. Belle 6glise pa-
roissia!e en construction; donnant face au Marche Debout,
don't reivaient les sections rurales de Turgeau, du Morne
de l'H6pital, de Martissant. de Tort, du Morne a Bateau, de
le Riviere Froide, de Taifer, de Prous, du Morne Chandelle,
de Laval, de Bouvier, de Berly, de Bongars. de Malanga, et
les postes militaires de Jean Ciseau, de Carrefour, et le
Fond Ferrier.
SAINTE ANNE.--Voyez : Bas de Sainte Anne.
SAINTE ANNE.--Section de !a commune de Monte Christ
En 1839 il y avait 17 habitations en bon 4tat cultivees en
vivreset grains de toutes especes.En deterioration 8 .To-
tal 20.
SAINTE BARBE.- -Fort qu'on rencontre en partant de
l'Ozama en longeant la c6te Nord de la ville de Santo-Do-
mingo.
SAINTE CATHERINE ou SANTA CATALINA; et PETI-
TE SAINTE CATHERINE ou CATALINA.- Petites iles de
la r6publique dominicaine, situdes la lre A un quart de lieu
au Sud du district de Macoris et la 2e au Sud de la pro-
vince de Seibo, la plus grande a 8 kilometres de longueur
et 4 dans sa parties la plus 6tendue. Elle est ainsi nommee
A cause du nom de la dame A qui elle appartenait. Elle se
trouve sous le vent de l'ile de la Saone, en face de 1'embou-
chure de la riviere la Romant, et pros du port de Seibo.
Elle est d'une fecondit6 entrfme et 6tait anciennement
cultiv6e, abonde en. arbres precieux, bestiaux, en poissons,
tortues, oiseaux. Elle m6rite d'etre exploitee.






SAI SAI


Le detroit de Ste. Catherine est entire cette fie et la pro-
vince de Seibo. Il n'a que 2 miles anglaises de large. De
grands vaisseaux peuvent y passer en 6vitant un r6cif qui se
trouve A l'extr6mit6 Nord'Ouest de l'ile. Entre l'ile Sa6na
et la plage d'Haiti, est la Boca del Catuan qui conduit dans
le canal de la Calamita. Cette entr6e n'a que 7 pieds d'eau A
son endroit le moins profound. Un banc de sable le resserre.
Les petits batiments peuvent y passer sans danger. En
1887 la presence du phosphate de chaux fut d6couverte.
SAINTE CATHERINE.-, Fort situ6 sur la ligne Sud de
Santo-Domingo.
Voyez : Petite Sainte Catherine.
SAINTE CLAIR ou SAINT CLAIR.--Fort situ6 sur le ri-
vage de Port-au Prince A 1'extr6mit6 de la rue St. Honor
au Morne A Tuf. C'est le rendez-vous des pc'ieurs qui vont
y vendre leurs poissons toutes les apr6s-mili.
Le 12 avril 1793, la frigate la Fine recut A fleur d'eau
deux boulets de 24 tires du fort Ste. Claire, oti commandait
Borel le Bossu (Augustin) le frtre du fameux colon Borel
(Auguste), Borel requt la mort dans ce fort.
Lors de l'attaque de Desfourneaux par Monbrun, le pre-
mier quoique surprise pendant la nuit, tourna le palais natio-
nal de Port-au-Prince, p6ndtra jusqu'A Sonthonax don't les
appartements recevaient d6jA un feu roulant des plus vifs.
It entraina le commissaire civil dans les rangs du 48e r6gi-
ment et se dirigea vers le fort Ste Claire. A huit heures du
matin, Sonthonax y recut une lettre de Monbrun par la-
quelle celui ci lui demand l'embarquement du 48e regiment
et de Desfournaux. II ajouta qu'ii ne consentait pas, ils ne
r6pondrait pas de la vie d'un seul des blancs de la ville de
Port au Prince. Sonthonax fut oblige de consentir A ces exi-
gences de Monbrun qui alla le chercher au fort Ste.Claire,
et le conduisit au palais national.
Lors du d6barquement de l'arm6e francaise au Lamentin,
le 5 f6vrier 1802:1e fort Ste. Clairetira sur l'escadre qui s'-.
tait emboss6e le long des recifs qui s6parent les deux rades
de Port-au-Prince. L'amiral Latouche Treville, parle feu ra-
pide de ses bord6es, d6monta toutes les pieces de la fortifica-
tion qui fut, en un clin d'ceil, labouree par les boulets.
Le 18 decembre 1869, lors du d6baiquement des Cacos,le
fort Ste. Claire fut canonn6 par le navire de la revolution de
Potion.
SAINTE CLAIRE.--Fort situd *sur laligne Sud de la ville
de Sa:to-Domingo.







SATI SAI


SATNTE CROIX.--Habitation situ6e dans la section ru -
rale des Rochelois, commune de Miragoane.
En decembre 1802, Leveill6, officer noir 6tabli a Olivier
march contre les francais qu'il battit sur I'habitation Ste.
Croix. Pendant qu'il retournait A Olivier, son quarter gene-
ral, il fut assailli'sur l'habitation Lorquet par le commandant
Ferboce, lomme de couleur. Celui-ci, battu, rentra d Aquin
grievement bless.
SAINTE MARIL,-'-Habitation situde dans la section ru--
rale de la Cahouanne, commune des Anglais.
L'Etat y possede 10 carreaux de terre occupes par des
fermiers.
'SAINTE MARIE DU PORT. --Voyez :. LIpgane..
SAINTE ROSE.---Voyez : Grande Riviere du Nord.
SAINTE SUZANNE. -Commune de 5e, classes de i'arron-
dissement du Trou, drig6 par la loi du 24 aout 1881. Etait un
ancient quarter. Contient 6 sections rurales qui sont : la l6re
de Foulon. la 2e de Cotelette la 3e. de Bois Blanc, la 4e. de
Moka Neuf, la 5e de Fond Bleu, la 6e.de Saragons
Production 12,000,000 livres de cafe.
Population :9.000 ames. Village 400. Les habitants s'ap-
pellent Suzannais. II y a en moyenne par an loo naissances,
4o deces et 30 marriages.
La l6re chapelle du village a 6t6 construite en 1780. Au-
jourd'hui encore l'6glise est une simple chapelle insuffisan
te couverte en toles. Il n'y a pas une bonne maison pouvant
servir de bureau de place. Le presbytere est a 'batir.
Fete patronale le 11 aofit A la Sainte Suzanne,
Ses montagnes sont trss productive en cafe, en vivres
limenti irs d.- touteS sorte: canne A sucre, sirop.: La peti-
te RiviBre ou le Fosse y orend naissance et fournit 31 li-
tres d'eau par second, Elle tombe en cascades multiples.
Debouch 6: le Trou.
Bambous, pins d'occident, pommes d'acajou; jambosiers.
Le conseil co nnanal ne s'ad ninistra pas sans les secours
de l'Etat.
Distance, de .la capital 70 lieues.
La garnison se compose d'une compagnie de gendarmerie,
d'une de police administrative, d'une d'artillerie du Trou,de
la garde national a pied et a cheval, et de la police rurale.
Le premier d6put6 qui ait repr6sentO cette commune, en
'1882 est le citoyen Lieutout Prophete. En 1889 ii y avait 250
habitations en valeur, 143 en d6pdrissement. Total 393.






SAI SAI


SAINTE-SUZANNE.- N'est qu'une petite reunion de
chaumieres dans un vallon, au confluent de deux jolis ruis-
seaux qui roulent sur un lit de granit.
A Sainte Suzanne il existed une mine de cuivre.
S. E. M. de Eustache Pierre 6tait comte de Sainte Suzanne
-ous l'empire, en 1849.
SAINTE SUZANNE. Recettes communales.
1921 22...... 994,50 gourdes
1922-23...... 1.134.50
1923-24......1,552,04
1924-25...... 2.371.38
Histoire.-- Le chef de bandes Candy qui avait pris Ouana-
minthe en 1791, et force Dassas, l'annee suivante, a signer
un concordat avee les affranchis, abandonna ensuite le part
de Jean Francois, et se rallia aux blanks A Sainte Suzanne
sous les ordres cu General Pageot
En mars 1802, le General Boyer, blanc, sortit du Cap A
la tate de 1.500 hommes de troupes europeennes, et vint at-
taquer Sans Soucy et le Colonel Jasmin qui commandaient
A Sainte Suzanne les milices de ce canton, sous les ordres du
G6neral Christophe. 11 fut repouss6 avec pertes. Les insurg6s
firent 400 prisonniers qui furent emmenes devant Toussaint
Louverture A la Marmelade. Toussaint leur fit donner des
soins et les laissa libres de circuler.
Apr&s s'8tre enfui du Cap don't il avait surprise l'arsenal
dans la nuit du samedi 27 Janvier 1837, le colonel Isidore
Gabriel, des carabiniers a cheval, se sauva avei son beau-
fils Armoric dans les hauteurs de Sainte Suzatne ou il erra
durant plusieurs jours. Le General Monpoint, Commandant
I'Arrondissement de la Grande Riviere du Nord, en ayant
eu connaissance, d6pecha aussit6t un detachement sous les
ordres du colonel Mouseardy pour se saisir de lui. Ce colonel
prit si bien ses measures, qu'il cerna l'endroit oi Isidor s'6tait
refugie. Celui-ci voyant de loin la troupe qui s'avancait pour
le prendre, menaca de tirer sur elle ; elle fit une decharge:
les deux rebelles tombent en meme temps, Isidore ayant une
cuisse fracassee, mais respirant encore ; Armoric, cribl6 de
bailes et sans vie. A cette vue, le colonel Mouscardy s'6lance
vers Isidor ait lui reprocha en terms energiques sa revolte
contre la republique et son ingratitude envers le president
a'Haiti qui avait 6t6 son bienfaiteur et son pare. "C'est vrai,
repondit Isidor, je suis coupable ; je m6rite bien mon sort".
Il expira quelques heures apres. On ne rappotta A la Grande
Riviere que deux corps inanimes. Le G6neral Monpoint or-
donna que ces cadavres fussent transports au Cap-Haitien,
afin que la population de cette ville s'assurat que le chef de






SAI SAL


la revolution avait trouv6 la mort. Cet 6venement eut lieu
le 4 f6vrier 1837.
Isidor 6tait riche et consider : 1'ambition lui avait tourney
la tate.
Og6 Longuefosse et Romain Adouby, prirent les armes A
Sainte Suzanne en juin 1864 ; ils furent arretes, jug6s et
execut6s le 18 juillet au Cap Haitien.
Le 10 Janvier 1889, les habitants de Sainte Suzanne ou-
vrirent leurs portes aux troupes du President L6gitime en
march centre les Nordistes. Le Ge6nral D. Severe et son
fils Daquin perdirent la vie dans cette affaire- Ce General
commandait I'arrondissement du Trou.
SSAINTE SUZANNE.-- Nom d'une rue a la Petite Riviere.
de l'Artibonite.
SAINTONGE.- Voyez : Nouvelle Saintonge.
SAINt VICTOR. Habitation situee dans la cemmune
des Abricots. Chapelle rurale. D'6normes manguiers bordent
le chemin.
SAJANOA (lal-- Petite riviere de la republique Domini-
caine, qui se jette dans la Tabarla.
SALADAS.-- Habitation situ6e dans la premiere section
rurale de la commune de Port A Piment.
SAJON. (el)-- Riviere qui se jette sur la c6te" Nord de la
-6publique dominicaine entire le Jobo et la Boba.
SAL (el). Montagne pr&s de Neybe, se compose de sel
mineral,
SALA (la).--- Riviere tributaire A droite de la Licei.
SALADIN.-, Habitation situ6e dans la section rurale du
Morne de i'H6pital, commune de Port-au-Prince.
SALADO (el).-,- Petite rivi6re de la Republique domini-
caine qui se jette dans le grand Yague.
SALADO.->- Petite riviere qui se jette dans la mer entire
le Jabo et la Boba sur la c6te Nord de 1'Ile.
SALADO Petite riviere qui se jette dans Ia mer entire
le Bajabonito et laYasica.
SALADO [el].- Autre riviere qui se jette sur la c6te
Nord de la republique dominicaine.
SALADO.-r- Deux petites rivieres qui se jettent dans 1'O
coa, I'une A I'endroit oi celle-ci sort des collins. Ses eaux
sont tellement sales qu'elles forment, apres evaporation,
des croftes de sel dans les bassins rocheux. L'autre est sans
importance.






SAD SAL


SAADO (el).-- Autre riviere qui se jette dans le Yague.
du sud.
SALADO. -- Ruisseau situe dans la presqu'ile de Samana.
SALADO..- Voyez : Lago Salado.
SALEE.-- Voyez : Riviere Sal6e. Source Sal6e, Anse Sal6e
Etang Sale.
SALEE.-- Habitation situee a l'entrie de la gorge de la
Riviere Froide, a la Ire. passe en venant de la grand' route
de Thor, commune de Port-au-Prince.
(Voyez le plan de Volant le Thor).
SALENAVE. Habitation situee a Sans Souci ayant ap-
partenu a 3uillaume Charles Maign6 de Salenave de Saint-
Martin et A Jacques Germain Frangois Maigne de Salenave.
SALFRANCE.-- Habitation situee dans la section rurale
de la Petite Riviere de Bayonnais, commune des Gonaives.
L'Etat y possede trois carreaux de terre occupies par des
fermiers.
SALINA.- Pointe situde au Sud de la R6p. dominicaine.
SALINA Lagon situ6 entree Salina et Santanilla, rtpu-
blique dominicaine.
SALINA.-- Ancienne section rurale de )a commune de
Neybe. En 1840, il y avait trente-sept habitations cultiv6es
en vivres de toutes especes, une en vivres et cannes, deux en
cannes ayant moulins, quarante six hattes petites et grandes.
Total 84.
SALINA [ia].- Habitation situee dans la section rurale
de Desforges, commune de Bombardopolis. L'Etat y posside
des terres occupies par des fermiers. Contenance ind6ter-
minee.
SALINE (la).- Vaste terrain saiineux situ4 hours de l'en-
Scainte de Port-au-Prince, de l'autre c6e: du Fort Touron et
de !'Eglise Saint Joseph.
C'est un lieu d'execution des criminals de Port au-Prince.
Parmi les morts illustres qui dtormnnt dans son cimnetiere, il
ya Sylvain Salnave, Septi'ius Rameau, et le General P.
Lorquet.
En 1.',-', le Gouvern ement du Pr~sident Salomon, ayant
fait des concessions d'e;nplacem nts A la Saline, il s'y est
elev6 un vrai village.
En 1794, les Anglais d6barquerent A la pointe de la Saline
et s'emnarerent du Fort Touron. (Vcvyez ce mot).
SAL[IME. Grand terrain salineux situ6 entire Marianiet
Grossier au boi. de la iner. La nuit, c'est un chermin dange-







SAL SAL


reux A passer pour les voyageurs en temps de pluie, ou a la
haute mer.
SALINE.-, Voyez : Grande Saline. Anse de la Saline.
SALINE BARTOLLE (la).-Saline situ6e entire Gonaives
et la Grande Saline dans cette dernikre commune, fournit
beaucoup de sel a la consommation.
SALINE CORIDON (la). -Voyez : Droit Saline Coridon.
SALINE GRAMMONT (la).--Voyez : Grammont.
SALINE LEREBOURS (la).- Terrain salineux situ6 au
bord de la mer entire Port-auPrince et l'Arcahaie pres de la
Source Puante dans la commune de la Croix des Bouquets.
Ainsi appelie du nom de )'habitation Lerebours don't il est
dependant. On y voit 2 vieux points en ruines de l'6poque
colonial qui conduisaient 1'eau A la saline Lerebours. En
1 1I le courrier de la poste fut assassins dans ces parages
deserts. Ce fait qui ne serait qu'un "fait divers journalier
en Europe n'est consign qu'A cause de sa raret6 en Haiti.
SALINE PHAETON (la).- Saline situ6e aux Gonaives au
Morne Blanc. C'est un rendez-vous pour les duellistes.
SALINIERE.- Habitation situee dans la section rurale du
Cap-Rouge, commune de Jacmel. L'Etat y possede 4 carreaux
de terre occupies par des fermiers.
SALLE A BERTRAND.- Habitation situee dans la section
rurale de Margot, commune du Borgne. L'Etat y posside 3
carreaux de terre occupies par des fermiers.
SALLE h BERTRAND.-Habitation situde dans la section
rurale de Trou d'Enfer, commune du Borgne. L'Etat y pos-
sede 5 carreaux de terre occup6s par des fermiers.
SALMON.-- Habitation situee dans la section rurale des
Poteaux, commnne des Gonaives. L'Etat yposside 7 carreaux
de terre occupies par des fermiers.
SALNAVE. Habitation inoccup6e,.situde dans la section
rurale de Moka Neuf, commune de Sainte Suzanne, apparte-
nant A 1'Etat. Contenance ind6terminee.
SALNAVE.-- Habitation situde dans la section rurale des
Trois Palmiers, commune de Carice. L'Etat y possede 5 car-
reaux de terre occupies par des fermiers.
Le ler Janvier 1795, Toussaint Louvarture y enleva un
camp 6tabli par les espagnols de la Grande Riviere du Nord,
et le livra aux flames.
SALNAVE.- Fort batie dans la cour du palais national
de Port-au-Prince par le president Sainave en 1:- :.
SALOMON.- Habitation situee dans la 6e section rural
cAe la commune de Jean Rabel.







SAL SAL


SALOMON.- Voyez : la Saline. St. Joseph.
SALPETRE. -Habitation inoccup6e, situde dans la section
rurale de la Marre-a-Savon, commune de Bombardopolis, ap-
partenant a l'Etat. Contenance indeterminee.
SALTADERE.- C'est pour Hinehe don't il est au N. E. ce
qu'est ncur Ie Cap la citadelle Laferriere, Chute d'eau admi-
rable. Site pittoresque. Les habitants disent que c'e, t le s6-
jour des ZTNGS ou demons, d'oa le nom de BASSIN ZINGS don-
n6 au Saltadere.Voyez : P6dergal,
SALTROU GRAND GOSIER.--Ligne militaire assimilee A
arrondissement de 4e classes A cause de son importance sur la
frontikre. 38e -'-.-1. i': d'infanterie de ligne cre6 par la loi
du 10 Septembre 1890. 1 poste militaire aux Anses A Pitres
dans nl section rurale de Bois eec dans la commune de Grand
Gosier. Les poites avancis formant la line frontirea de l'ar-
rondis:rement sont les Herbes de guinee, Carrefour des figures.
la Hatte, les Anses a Pitres. Cr&e commune de 5e classes en
1917.
SALTROU.-- Commune de 5e classes, chef-lieu de la line
militaire de Saltrou Grand Gosier krigde par d6cret du gou-
vernement provisoire du 11 juillet 1.-.12, du d6partement de
l'Ouest. Contient 5 sections rurales qui sont la 1lre de la
Baie d'Orange, la 2e de Corail-Lamothe, la 3e de B6lair, la 4e
de Pichon, la 5e de Mapou.
Population 7.000 habitants appel6s Saltrozsiens.
Produit en moyenne par an l.ooo.ooo !ivres de cafe, 2.ooo
livres de coton, 1.ooo.ooo iivres de campeche.
Acajou, bois jaune, cedre, gaiac, chene, pins, sapins, bau-
miers, cocotiers. Grande production d'huile de palma christi,
Cire, miel, sardines et poissons en abondance, carets, ho-
mards, tortues, troupeaux de boeufs et de cabrits, pintades
sauvages, oiseaux de toutes espcces.
DMbouchU : Jacmel.
Le port, non ouvert au commerce stranger, offre un rrouil-
lage aux petites barques, sans les mettre b l'abri des vents du
Sud. Cependant, lors de l'insurrection de Jacmel en 1-5.: un
arret6 du president d'Haiti du 14 novembre ouvrit provisoire.
ment le port au commerce stranger. L'effet de cette measure
cessa avec la paix.
Climat sain et doux. On compete les ouragans de 1724, 1751.
1754, 1781, 1785, 1788, 1883.
Une loi du 14 septembre 1882 assimile la ligne militaire de
Saltrou et de Grand Gosier aux arrondissements de 4e classes
don't d6pent le poste militaire des Anses a Pitre.







SAL SAT,


Cependant on constate que le president Hyppolyte a le
premier fourni deux candidates en 1890 au s6nat pour la ligne
militaire de Saltrou, comme pour un arrondissement.
I1 existe dans la commune 5 habitations, 210 carreaux de
terre occup6s par des fermiers, appartenant a I'Etat. Le fer
mage annuel de ces biens domanianx s'dl6ve en 1878 a $ 820.
En 1840 il y avait 219 habitations bien cultivees.
Le conseil communal ne s'administre pas sans le secours
do 1'Etat.
La garnison se compose du 38e regiment d'infanterie de
line, de la police administrative, d'une compagnie d'artille-
aie de Jacmel, de la garde national a pied et a cheval, et de
la police rurale.
La poste arrive de Jacmel le mardi et report le mnme
jour.
La loi du 25 avril 1817 fixe la distance 16gale de cette com-
mune A la capital A 35 lieues.
Le premier citoyen qui ait represented cette commune A la
premiere Clo;irilire des communes, institute en 1817, fut Ge-
d(on.
Fete patronale le 10 ddcembre, A la f6te de Notre Dame
de Lorette.
Lapetite rivierede Salrou se jette dans la merdes Antillej.
SALTROU. Recettes communales :
1921-22...... 467,57 gourdes
1922- 23..... 1.091.68.
1923-24..... 817,35
1924- 25......1.702,65
HISTOIRE.-- C'est daus les montagnes de Bahoruco, voi-
sines des Anses i Pitres et de Saltrou, que se r6fugibrent, a
des 4poques diffirentes, le cacique Guarocuya, parent de 'in-
fortun6e reine Anacaona; le cacique Henriet les esclaves
fugitifs de l'une et de l'autre colonie, connus sous la d6nomi-
nation de i,.' mrarrons ; ces derniers appelaient ce lien
D oko Le premier s'y retira apres l'exdcution de la reine de
Xaraga ; mais poursuivi par les espagnols, il fut oris et sa-
crifii par eux. Plus heureux que lui, le cacique Henri, don't
le cpre et l'aieul avaient kt6 tues dans le massacre de Ya
guana, apres avoir longtemps resisted a ses oppresseur.. ob:
tint cI.iI une capitulation honorable qui conserve encore
quelques annees le pur sang indien au bonurg de Biy yn. lnfin.
ies eselaves fugitifsj -.- s se sustraire a la plus horrible ty-
rannie, forcerent, en 1785, le gouverneur d- .Bellcombn ct






SAL SAL


don Isidor de Peralta a les reconnaitre libres et ind6pen-
dants.
Pendant I'occupation de File par l'armee franchise, le ge-
neral Kerverseau envoya des forces deloger les negres mar-
rons ind6pendants de Bahoruco : ils pass&rent presque tous
dans les montagnes de Saltrou. Le president P6tion reussit,
par sa douceur, A les soumettre A la republique, sous les or-
dres de leur chef, le colonel Lafortune, qu'il 6leva A ce grade,
et auquel il confia le commandement de Saltrou. Cet officer
est mort en 1826.
-- Les chasseurs de Saltrou, adroits tireurs, camps avec
Bauvais au palais national de Port-au-Prince, tuerent la plu-
part des artilleurs blancs de Praloto, dans le combat du 21
novembre 1791 entire les blancs et les affranchis.
En 1794, Bauvais enleva Saltrou sur un corps de roya-
listes francais que les vaisseaux anglais y avaient debarques,
et mit Jacmel a l'abri d'un coup de main de leur part.
-- Toussaint Louverture, inquiet de la neutrality de Bau.
vais A Jacmel, pendant sa guerre centre Rigaud, fit eniever
Saltrou et Marigot le 11 juillet 1799 par Marnzelle et Ma--
gloire Ambroise : Un chef de bandes, lieutenant de Mamzelle,
nomm6 Gay, 6gorgea un grand nombre d'hommes inoffen-
sifs et innocents.
Le 15 mars 1876, Boisrond-Canal et une trentaine d'a-
mis politiques .exils a Kingston allerent debarquer A Sal-
trou pour attaquer le gouvernement du Pr6sident Domin-
gue. Hilaire Rabel, commandant de la commune, les invita a
descendre. A peine 6taient-ils arrives sur le rivage que des
soldats, posts derriere les maisons, les fusill rent A bout por-
tant. Les plus alertes regagnerent les canots et le navire a la
nage; et laisserent sur le carreau les cadavres des leurs.
DNs leur arrivee a Kingston, le G6n6ral Boisrond Canal d6-
clara que les citoyens Nathan Mode, Fourcaut Fleuriot, Ch.-
rilus Phanor, A. Sniical, Phanor fils, dit Au Cap, Turenne
D6rosier, morts a Saltrou le 15 mars 187G, victims d'un
guet-apens d'Hilaire Rabel, sont inscrits an Grand Livre
o'Honneur de la Republique d'Haiti, ayant bien merit6 de la
Patrie. Le 28 Octobre 1877, le government de Boisrond Ca-
nal les fitinhume; au Port au-Prince, au cimetirn e extUrieu'r.
C'est a Saltrou que mourut en 1865 un des prLtes qui ont
fait le plus aimer la religion dans ce pays, par son desinti-
ressement et son humanitY, le genereux abbe Pascal, pridi-
cateur distingud de la cure de Port-au-Prince.
Le 11 juillet 1": ,, les Nordistes s'&tant empare, de la Croix
des-Bouquets et de la plaine du Cul de Sac, le general Du -
mouriez Rabel, fils d'Hilaire Kabel et frere du constituant






SAL SAL


Numa Rabel, partisan des Nordistes, qui commandait la place
de Saltrou, prit les armes contre le-President LUgitime. Le
General Dardignac, apres 1'6vacuation de l'Arcahaie, fut di-
rig6 contre lui et fit jonction avec le ministry de la Guerre
S. M. Pierre d Jacmel : ils marcherent par mer et par terre
contre Saltrou qui fut bombard et enlev6 le 14 Juillet. Lea
rebelles tomberent dans ies bois et reparurent A Grand-Go-
sier qui fut d6truit.
SALVALEON DE HIGUEY. -- Voyez : Higuey.
SALUT.- Voyez : Port-Salut.
SALUZAN.-- Habitation situ6e dans la section rurale des
Bayes, commune de Mirebalais.
SALVANE.- Voyez: Nicolas Salvane.
SAMADET.- Habitation situde dans la commune de I'A'i-
se-A-Veau.
SA MANA.-- Un des cinq districts maritimesde la Republi -
que dominicaine,occupant la presqu'ile de Samana. Population
7.000 ames. Elle est divide en deux portions par les Sier-
ras Samana, montagnes isolees, d'oi sortent vingt rivieres la
plupart s'infiltrant A travers le sol qu'elles parcourent, ou
pr6sentant de ravissantes cascades. Le point culminant de la
chaine est A l'extr6mit6 Est sur la tate d'un pic conique de
587 metres de hauteur. On y voit le Pilon de Azucar et le
Mont Diablo que les marines reconnaissent. Lorsqu'Haiti sor-
tit des eaux, ces montagnes formaient une ile de roches peu
6lev6e, longue et etroite. Apres un repos seculaire, les
collins au sud de Samana furent soulevees de cent
vingt ( 120) m tre s. PrOs de ses cotes s'6tendent
des bancs de sales et une ceinture de rochers qui cons-
tituent de grands perils pour les navigateurs inexperimen-
tes. Situee au Nord Est en face du magnifique golfe des
Fleches, la presqu'ile de Samana, la plus considerable de
1'Ile, est appel6e, par cette heureuse position, A 6tre le lieu
le plus frequente de la republique dominicaine. Elle a 15
lieues de longueur de l'Est a ]'Ouest, sur une larger qui
varie depuis 5 lieues jusqu'a deux. La brise de mer en 6te
souffle du Sud Est a partir de huit heures du matin jusqu'a
quatre heures du soir ; ensuite regne un came jusqu'au
coucher du soleil, c'est-a-dire, jusqu'au lever d'un vent
d'Est se dirigeant des vallees contre la mer. A minuit,
on remarque des vents Nord et Ouest. En hiver, le vent va-
rie rigulierement du Nord Est ou Nord. Avec ces Nord, il
tombe une pluie fine, avec les Nord Est, une pluie plus forte,
mais pas aussi constant ni aussi froide.
Dans cette region, o0 la verdure tropical tale tant son






SAM SAM


luxe, a cause des pluies vivifiantes qui la fertilisent, se ren-
contrent des troupeaux de boeufs, de cabrsi, de cochons mar-
rons, des nudes d'oiseaux et diverse esp6ces de chauves-
souris. Il y tombe par an 1030 millim. de pluie. On y trouve
le fer, le cuivre, I'6tain, I'ardoise, le carbon de terre, le gras,
le talc, le marbre, le cristal de roche : forts d'accajou, ca-
f6dires, cacaoyeres, bois pour la charpente, la menuiserie et
la marine. La peche y est abondante et varide. En 1840, il y
avait trente-huit habitations bien cultivdes en vivres, 11 en
cannes A sucre et vivres, huit en tabac et vivres, 32 en vivres
et Idgumes, douze en cocotiers, 67 en d6dprissement, 21 hat-
tes. Total 189.
Les communes d6pendant de ces districts sont : Santa Bar-
bara de Samana : Sabana de la Mar, et les villages suivants :
los Cacaos Teson, Cabeza de Toro, Clara, Llagrumos, El
Valle, las Flachas, El Simon, Santa Capuza, Honduras. Le
terrain mar6cageux qui se trouve A l'origine de la presqu'ile
de Samana ne peut 8tre considdrd come un isthme que
par un point de vue erronnd. Le nom d'isthme de Samana
avait sa valeur dans le siecle dcoul) lorsque le bras de mer
qui, autrefois, sdparait la presqu'ile de l'Ile 6tait encre vi-
sible dans ses restes sur les cotes Nord et Sud.
SAMANA.-- Voyez pour complement : Santa Barbara de
Samana Balandra.
En 1822, lorsque le Pr6sidant Boyer prit possession de la
parties de l'Est, I'amiral Jacob ddbarquait des troupes A Sa-
mana. Boyer se hata d'envoyer une division haitienne Sa-
mana. A la vue de nos troupes, I'amiral Jocob acquit la certi-
titude que l'occupation de Santo-Domingo 6tait un fait ac-
compli. II appareilla pour les lies du Vent.
SAMANA (le).-.- Montagne du Departement de la Selle.
SAMANA.--- Petite rivikre de la Rdpublique dominicaine
qui se jette dans le Guayamuco ( Riviere Laporte ).
SAMANGOLA.-- Terrain situ6 a l'Est de la .commune de
Saint Christophe.
SAMBA (la).--- Voyez : Sierra Samba.
SAMBITA (la).-- Petite Riviere de la R6publique domini-
caine, qui se jette dans le Camu province de la Vega.
SAMBRANA. Ancienne section rurale de la commune
de Cotuy. En 1840, on y comptait beaucoup de hattes. Ce
qui 6tait en culture etait en bon ordre.
SAMEDI.- Voyez : Acul Samedi. Crete Samedi.
SAMSON.- Habitation de la commune de Milot. Il y a un
pont sur la grande route.






SAN SAN


SANATE (la).- Petite Riviere de !a R6publique domini-
caine, qui se jette dans le Quiabon, province de Seibe.
SAN ANDREA.- Eglise de Santo-Domingo.
SAN ANTON.- Terrain situe dans la commune de Saint
Christophe, A l'Est.
SAN ANTONIO.-- Petite Riviere qui se jette dans la mer
des Antilles, A l'Est du Nizao.
SAN ANTONIO DEL YUNA.-- Commune de la province
de Espaillat, R6publique dominicaine.
SAN ANTONIO.-- Fort qu'on rencontre en partant de l'O-
zama en longeant le c6te Nord de la ville de Sto-Domingo.
SAN ANTONIO-DE GUERRA.-- Commune de la province
de Sto-Domingo. Ecole primaire national. Population: 1.600
habitants. Dans les environs se trouvent les Lagunes.
SAN CARLOS. Fort situ6 sur la ligne Sud de la Ville de
Santo-Domingo.
SAN CARLOS ou LOS LLEINOS.---. Commune situde
tout pres de Santo-Domingo don't elle est un faubourg au N.-
Ouest. Superbe Eglise. Ecoles primaires. nationals. Cette
ville a W6t fondie,vers la fin dudix-septieme si2cle par les ha-
bitants des miles Canaries, qui 4taient venus remplacer cer-
tains fonctionnaires publics. Population : 3.000 habitants.
-- Le 6 mars 1805, A l'approche de Dessalines, le G6n6ral
Ferrand fit incendier San Carlos qu'il ne'pouvait d6fendre.
Le G6n6ral Magny en prit possession. Le Lt, a huit heures
du matin, les Francais assi6g6s dans Santo-Domingo, firent
une sortie dans laquelle le G6n6ral Magny fut expose A per-
dre sa position de San C-rlos. Potion, Magloire Ambroise, le
colonel Guillaume de la quatorzimre brigade se distingue-
rent dans cette journee. Le General Ferrand laissa le ter-
rain couvert de morts et de blesses.
A2 kilometres Nord environ de San Carlos est site I'46tang
Silva.
SANCE.-- Habitation situee a Ouanaminthe, section de
Haut-Maribaroux.
SANCCY.-- Voyez : Sans6e.
SANCHE.-- Habitation situde dans la section rurale de
Boispin, commune de Grande Riviere du Nord. L'Etat y
possede neuf carreaux de terre occup6s par des fermiers.
SANCHEZ.-- Petit village situ6e au fond de la bale de Sa-
mana. Un chemin de fer partant de ce point dessert toute la
vallee Est jusqu'A la Vega sur un parcours de 110 kilometres.
En 1891, la line arriva A Santiago. Le ruisseau las Canitas
coule sur la c6te Nord de la presqu'ile pres de Sanchez.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs