• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Title Page
 Preface
 Hache - Hyacinthe
 Icaque - Ivonet
 Jabouin - Justin
 Karatas - Keroux
 Labadie - Luvincoubt
 Mabilaire - Muzaine
 Nacivet - Nuntiane
 Obispo - Ozanilla
 Pacaud - Putois














Group Title: Tome II
Title: Dictionnaire géographique et administratif universel d'Haiti ..
ALL VOLUMES CITATION PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00025083/00003
 Material Information
Title: Dictionnaire géographique et administratif universel d'Haiti ..
Physical Description: 4 v. : illus., pl., maps. ;
Language: French
Creator: Rouzier, S
Publisher: C. Blot
Place of Publication: Paris
Publication Date: [1892]
 Subjects
Genre: dictionary   ( marcgt )
non-fiction   ( marcgt )
 Notes
General Note: Vol. 3-4 have title: Dictionnaire géographique et administratif d'Haiti.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00025083
Volume ID: VID00003
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000587095
notis - ADB5794
oclc - 07011638
lccn - 01016525

Table of Contents
    Title Page
        Title Page 1
        Title Page 2
    Preface
        Page i
        Page ii
    Hache - Hyacinthe
        Page 1
        Page 2
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
        Page 15
        Page 16
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
        Page 21
        Page 22
        Page 23
        Page 24
        Page 25
        Page 26
        Page 27
        Page 28
        Page 29
        Page 30
        Page 31
    Icaque - Ivonet
        Page 32
        Page 33
        Page 34
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
        Page 39
        Page 40
        Page 41
        Page 42
    Jabouin - Justin
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
        Page 47
        Page 48
        Page 49
        Page 50
        Page 51
        Page 52
        Page 53
        Page 54
        Page 55
        Page 56
        Page 57
        Page 58
        Page 59
        Page 60
        Page 61
        Page 62
        Page 63
        Page 64
        Page 65
        Page 66
        Page 67
        Page 68
        Page 69
        Page 70
        Page 71
        Page 72
        Page 73
        Page 74
        Page 75
        Page 76
        Page 77
        Page 78
        Page 79
        Page 80
        Page 81
        Page 82
        Page 83
        Page 84
        Page 85
        Page 86
        Page 87
        Page 88
        Page 89
    Karatas - Keroux
        Page 90
        Page 91
    Labadie - Luvincoubt
        Page 92
        Page 93
        Page 94
        Page 95
        Page 96
        Page 97
        Page 98
        Page 99
        Page 100
        Page 101
        Page 102
        Page 103
        Page 104
        Page 105
        Page 106
        Page 107
        Page 108
        Page 109
        Page 110
        Page 111
        Page 112
        Page 113
        Page 114
        Page 115
        Page 116
        Page 117
        Page 118
        Page 119
        Page 120
        Page 121
        Page 122
        Page 123
        Page 124
        Page 125
        Page 126
        Page 127
        Page 128
        Page 129
        Page 130
        Page 131
        Page 132
        Page 133
        Page 134
        Page 135
        Page 136
        Page 137
        Page 138
        Page 139
        Page 140
        Page 141
        Page 142
        Page 143
        Page 144
        Page 145
        Page 146
        Page 147
        Page 148
        Page 149
        Page 150
        Page 151
        Page 152
        Page 153
        Page 154
        Page 155
        Page 156
        Page 157
        Page 158
        Page 159
        Page 160
        Page 161
        Page 162
        Page 163
        Page 164
        Page 165
        Page 166
        Page 167
        Page 168
        Page 169
        Page 170
        Page 171
        Page 172
        Page 173
        Page 174
        Page 175
        Page 176
        Page 177
    Mabilaire - Muzaine
        Page 178
        Page 179
        Page 180
        Page 181
        Page 182
        Page 183
        Page 184
        Page 185
        Page 186
        Page 187
        Page 188
        Page 189
        Page 190
        Page 191
        Page 192
        Page 193
        Page 194
        Page 195
        Page 196
        Page 197
        Page 198
        Page 199
        Page 200
        Page 201
        Page 202
        Page 203
        Page 204
        Page 205
        Page 206
        Page 207
        Page 208
        Page 209
        Page 210
        Page 211
        Page 212
        Page 213
        Page 214
        Page 215
        Page 216
        Page 217
        Page 218
        Page 219
        Page 220
        Page 221
        Page 222
        Page 223
        Page 224
        Page 225
        Page 226
        Page 227
        Page 228
        Page 229
        Page 230
        Page 231
        Page 232
        Page 233
        Page 234
        Page 235
        Page 236
        Page 237
        Page 238
        Page 239
        Page 240
        Page 241
        Page 242
        Page 243
        Page 244
        Page 245
        Page 246
        Page 247
        Page 248
        Page 249
        Page 250
        Page 251
        Page 252
        Page 253
        Page 254
        Page 255
        Page 256
        Page 257
        Page 258
        Page 259
        Page 260
        Page 261
        Page 262
        Page 263
        Page 264
        Page 265
        Page 266
        Page 267
        Page 268
        Page 269
        Page 270
        Page 271
        Page 272
        Page 273
        Page 274
        Page 275
        Page 276
        Page 277
        Page 278
        Page 279
        Page 280
        Page 281
        Page 282
        Page 283
        Page 284
        Page 285
        Page 286
        Page 287
        Page 288
        Page 289
        Page 290
        Page 291
        Page 292
        Page 293
        Page 294
        Page 295
        Page 296
        Page 297
        Page 298
        Page 299
        Page 300
        Page 301
        Page 302
        Page 303
    Nacivet - Nuntiane
        Page 304
        Page 305
        Page 306
        Page 307
        Page 308
        Page 309
        Page 310
        Page 311
        Page 312
        Page 313
        Page 314
        Page 315
        Page 316
        Page 317
        Page 318
        Page 319
        Page 320
        Page 321
        Page 322
        Page 323
        Page 324
        Page 325
        Page 326
    Obispo - Ozanilla
        Page 327
        Page 328
        Page 329
        Page 330
        Page 331
        Page 332
        Page 333
        Page 334
        Page 335
        Page 336
        Page 337
        Page 338
        Page 339
    Pacaud - Putois
        Page 340
        Page 341
        Page 342
        Page 343
        Page 344
        Page 345
        Page 346
        Page 347
        Page 348
        Page 349
        Page 350
        Page 351
        Page 352
        Page 353
        Page 354
        Page 355
        Page 356
        Page 357
        Page 358
        Page 359
        Page 360
        Page 361
        Page 362
        Page 363
        Page 364
        Page 365
        Page 366
        Page 367
        Page 368
        Page 369
        Page 370
        Page 371
        Page 372
        Page 373
        Page 374
        Page 375
        Page 376
        Page 377
        Page 378
        Page 379
        Page 380
        Page 381
        Page 382
        Page 383
        Page 384
        Page 385
        Page 386
        Page 387
        Page 388
        Page 389
        Page 390
        Page 391
        Page 392
        Page 393
        Page 394
        Page 395
        Page 396
        Page 397
        Page 398
        Page 399
        Page 400
        Page 401
        Page 402
        Page 403
        Page 404
        Page 405
        Page 406
        Page 407
        Page 408
        Page 409
        Page 410
        Page 411
        Page 412
        Page 413
        Page 414
        Page 415
        Page 416
        Page 417
        Page 418
        Page 419
        Page 420
        Page 421
        Page 422
        Page 423
        Page 424
        Page 425
        Page 426
        Page 427
        Page 428
        Page 429
        Page 430
        Page 431
        Page 432
        Page 433
        Page 434
        Page 435
        Page 436
        Page 437
        Page 438
        Page 439
        Page 440
        Page 441
        Page 442
        Page 443
        Page 444
        Page 445
        Page 446
        Page 447
        Page 448
        Page 449
        Page 450
        Page 451
        Page 452
        Page 453
        Page 454
        Page 455
        Page 456
        Page 457
        Page 458
        Page 459
        Page 460
        Page 461
        Page 462
        Page 463
        Page 464
        Page 465
        Page 466
        Page 467
        Page 468
        Page 469
        Page 470
        Page 471
        Page 472
        Page 473
        Page 474
        Page 475
        Page 476
        Page 477
        Page 478
        Page 479
        Page 480
        Page 481
        Page 482
        Page 483
        Page 484
        Page 485
        Page 486
        Page 487
        Page 488
        Page 489
        Page 490
        Page 491
        Page 492
        Page 493
        Page 494
        Page 495
        Page 496
        Page 497
        Page 498
        Page 499
        Page 500
        Page 501
        Page 502
        Page 503
        Page 504
        Page 505
        Page 506
        Page 507
        Page 508
Full Text






DICTIONNAIRE

GEOGRAPHIQUE ET ADMINISTRATIF


D'HAITI


Comprenant un article g6n6ral sur F'ile d'Haiti,
la R6publique dominicaine ;
des notices geographiques, topographiques, statistiques administrative,
commercials, domaniales, agricoles, maritimes, militaires,
rurales, postaies, t616graphiques, industrielles, descriptives,
historiques, politiques, financieres,
6conomiques, ecclesiastiques, civiles, judiciaires,
biographiques et litt&raires, sur les d6partements, les arrondissements,
les communes, les quarters, les postes militaires ux,
les fortifications, les provinces, dj i ? ;y r; .
des notices d6taillees, sur les habitations, les lines,
les forces, la g6ologie, les eaux min' ? s mines,
les fleuves, les rivieres, torrents, ravines et I s babies, les ports' le
iles et ilots, presqu'iles, isthmes, caps, ph e, t le yes, etc., etc.\ ,
et sur les curiosit6s naturelles et hi ~qes, ,i ,t A,
tous les tarifs en ag



GUIDE GENERAL
PAR

S. ROUZIER



PORT AU-PRINCE
IMPRIMERIE AUG. A. HERAUX
1721, Rue du Centre 1721


















NOTE-PREFACE







Bien humblement, je me fais le devoir d'expliquer au lecteur que
si, a cette place, j'6cris la moindre ligne, ce n'est. certes, pas dans
l'intention de me donner des airs d'auteur.

Loin de inoi une telle pensee.

Je cede plutot au d6sir d'exprimer mon bonheur d'avoir pu reali-
ser, d'accord avec les autres heritiers de mon pere, l'oeuvre que notre
cher disparu avait si longtemps caress6e, lui consacrant son temps et
ses soins: l'achivement de son Dictionnaire Administratif et Geo
graphique d'Haiti.

J'ai assume la lourde tache que les autres ont bien voulu me con-
fier de controler le classement des mots, de recopier des parties
revenues confuses, a force d'annotations et de livrer enfin a la pu-
blicit6 ces deux tomes compl6mentaires que composaient les manus-
crits laisses par mon pere.

Une pareille realisation, attendue depuis bien longtemps d6ja, ne
serait pas possible ces jours-ci non plus, si le Gouvernement de la
Ripublique, si honorablement pr6sid6 par son Chef actuel, Son Ex-
M. Louis BORNO n'avait d6cid6, sous certaines conditions, d'aider
pecuniairement a sa riussite.
J'ai eu la double satisfaction de voir, une nouvelle fois, rendre hom-
mage au travail de mon pere et d'apporter mon vote, en ma quality
de Secr6taire d'Etat des Finances, dans la d6liberation qui eut lieu
pour l'attribution de l'allocation n6cessaire.
J'exprime ici, en mon nom et en celui des h6ritiers, nos re:nercie
ments les plus vifs a Mr. le Presilent de la Republique, ainsi qu'a
tous mes aimables Collegues de leur .genreux encouragement qui









NOTE-PREFACE


a trouv6, le plus flatteur 6cho au Conseil d'Etat qui, lui aussi, a
donn6 sa bienveillante approbation.
Je dois 6galement une mention aux ateliers de l'Impriinerie Aug,
A. Heraux o0 j'ai trouv6, ainsi qu'A l'office du Conseiller Financier,
tout l'aimable concours possible pour faire devenir rdalit6 ce qui
n'Ptait qu'un project.
Je ne fermerai pas cette liste d'hommages sans r6clamer du lec-
teur-- ce juge bien severe quelquefois en pareille matiere-sa sym-
pathie et surtout son indulgence pour cette oeuvre de bonne foi et
de difficiles compilations, faite dans le d6sir d'etre utile A tous et
dans celui plus Mlev6 encore de faire honneur A notre chire Haiti,
" la mcre de mon pere, selon son ceur, comme il le disait lui
meme dans la preface du tome ler.
Je m'excuse de proclamer, encore une fois, ma fiert6 d'avoir ap-
port6 ma toute affectueuse contribution A son travail, comme un
nouveau t6moignage de mon attachment A l'imperissable souvenir
decelui qui fut a la fois mon cher vieil et bon ami que j'ai beaucoup
aim&.



CHARLES ROUZIER


Port-au-Prince le 7 Juillet 1927.















H



HACHE.-- Habitation situde dans la section rurale de
Caracol, commune du Trou.
L'Etat y possede 105 carreaux de terre occup6s par des
fermiers.
HAINAULT.-Voyez Anse d'Hainault.
HAITI.-( Article special )-Voyez ce mot au Tome II et a
1'Appendice.
HALEINE. -Voyez Courte Haleine.
HALLE.--Habitation situe dans la section rurale de la
M.a-Savon, commune de Bombardopolis.
L'Etat y possede 1 carreau de terre occupy par un fer-
mier, et un reste inoccup6.
HALLIEN. -Canton de la commune de Cor ail. Er 1791 les
homes de couleur de la Grand'Anse camperent au Fond des
Halliens pour revendiquer ieurs droits. Ils y avaient un camp
formidable.
HALLO. Voyez: Nada Hallo.
HAMAO.- Riviere tributaire de la Yasica. Voyez Jamao.
HAMELIN.- Habitation situee dans la section rurale de
Fond-Blanc, commune de Terrier Rouge.
L'Etat y possede 10 c arreaux de terre occup6s par des
fermiers.
HAMELIN. Habitation situ6e dans la section rurale de
Grand-Bassin. commune de Terrier-Rouge.
L'Etat y posede 10 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
Les deux habitations de ce nom ne forment qu'une meme
propriete situde dans deux sections rurales contigues de la
mmem commune.
HANCHA.--Ancienne section rurale de la Commune de
Las Matas de Farfan. En 1840, il y avait 76 habitations culti-
v6es en canne, caf6, coton, tabac et vivres de toutes especes,
18 hattes ayant des places a vivres.








HARDY HATTE


HARDY.--Voyez Rempart Hardy.
HARDY.- Un des g6ndraux les plus distinguish de l'expe
edition franchise contre St. Domingue en 1802. Pour rendre
hommage a la mmnoire des francais morts A St. Domingue,
le general Leclerc donna ce nom au fort de la Crete-a-Pier-
rot.
HARDY (Boucault). ---Habitation situee A 3 lieues 112 du
rivage, commune de Port-de-Paix, dans la region de Haut
Moustique. Mines de cuivre.
HARENG. Habitation situue dans la 6e. section rurale
de Trou Canari, commune de Petit-Goave. Chapelle N. D. de
Lourdes.
HAROQUE.-- Habitation situde dans la 4e section rurale
de la commune des C6teaux.
HATTE [la]. Ligne frontiere de l'arrondissement de Jac-
mel, situde entire les deux Republiques haitienne et domi-
nicaine.
HATTE [la].- Vaste quarter situd dans la sect. rurale de
Cochon Gras, commune de Jacmel. U1 est born A l'Ouest par
la riviere de la Gosseline.
HATTE CARENAGE.- Habitation situee dans la 4e sect.
rurale de la commune de Terre Neuve.
HATTE CAZEAU.- Ancienne habitation sur une portion
de laquelle a Wt 6lev le village des Perches. Sous Christo-
phe c'etait une savane. Le citoyen Jn. Bte.Augustin, chef du
poste, y 6tablit d'abord une petite chapelle pour la reunion
des fiddles. Sous le president Boyer, en 1825, il y eut une
agglomeration d'hommes, un rnarch6 et la locality commen-
ca a prendre de l'extension.
HATTE BOUDET. -Habitation situ6e dans la section ru-
rale de Desdunes, commune des Gonaives.
L'Etat y possede 2 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers Le general Boudet commandait une division de l'exp6-
dition Leclerc en 1802.
HATTE CHEVREAU.-- Habitation situee dans la sec-
tion rurale de Foss6 Naboth, No 2, commune de Dessalines.
L'Etat y possede 21 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
HATTE COTARD.- Habitation situee dans la section ru-
rale des Pays-Pourri, commune de la Croix-des-Bouquets.
HATTE COURSAINT. Habitation situue dans la sec-
tion rurale de la Plaine de l'Artibonite, rive droite, commu-
ne de la Grande Saline.








HATO HATTE
L'Etat y posside 5 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
HATO DEL REPARADERO.- Terrain fertile de la com-
mune de Yamasa, province de Sto. Domingo, oa la presence
des quartz aurif6re, a 6t6 d&noncee le 7 mars 1887, A cause
de sa colline de fer aimant6 situee au pied de la petite rivie-
re de Maimon (voyez ce mot).Cette colline bien situee couvre
2 a 3 le quaz carries; est un oxyd!e de noir magnetique tr&s
abondante et d'une puret6 remarquable.
Les mines de cuivre de Hatello Maimon ont produit peu
de cuivre et pas en quantity suffisante pour les exploiter
avec profit; elles ont 6t6 desourcds le 15 fevrier 1888.
HATO VIEJO.- Terrain fertile de la commune de Ya
masa connue pour Hato del Reparadero
HATO DEL CURA (el).- Territoire de la commune de
Banica.
HATO NUEVO (el.)--Territoire de la commune de Banica,
sur la frontiere.
HATREL.- Hatte situ6e dans la section rurale des Mous-
tiques, commune de Jean-Rabel.
L'Etat y possede 510 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
HATREL.- Habitation inoccupee, situee dans la section
rurale de Mahotiere, commune de iort-de-Paix.
L'Etat y possede des terres.
Contenance ind6terminee.
HATTE (la).- Habitation situde dans la 1re section rura-
le de St Marc (Ire de Mont Rouis) 700 habitants.
HATTE (la). -Habitation situee dans la section rurale de
Joli-Trou, commune de la Grande Riviere du Nord.
L'Etat y possele 2 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
( Voyez le mot la Hatte apris celui de la Hatte, mis par
megarde.)
HATTE DELMRCHE.--Habitation situee dans' la section
rurale de la Plaine de l'artibonite, rive gauche, commune de
Saint-Marc. L'Etat y possede 10 carreaux de terre occupies
par des fermiers.
HATTE DELUGE. Habitation sucri6re de 950 carreaux
terre, situee dans la section rurale de Mont-Rouis No. ler.,
commune de Saint-Marc, don't elle est A 6 lieux. D6barcaddre.
L'Etat y possede 2 carreaux de terre occupies par des fer-
miers. La riviere de Mont-Rouis I'arrose entibrement.







HATTE HATTE


Productions: vivres, coton, sirop, tafia,ancienne indigoterie
En 1807 l'arm6e de Pktion merchant contre Christophe
arriva b Delug6. LA elle retrograda et rentra A Port-au-Prin-
ce don't P6tion ne voulut pas s'6loigner A cause de la r6volte
de Gorman dans la Grand'Anse.
L'habitation Dl6ug6 A d'abord appartenu au general Tu-
renne Guerrier, puis au President Soulouque ; sous Gaffrad
elle a 6t6 vendue A Mnmes. Destin et Lota ( Berthoni) qui la
possedent actuellement. Vendue A R. Pinard, de St-Marc.
HATTE DESIRE. -- Habitation situ6e dans la section ra-
rale de Desdunes, commune des Gonaives.
L'Etat y possede 10 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
HATTE DIMANCHE.- Habitation situee dans la section.
rurale de Grand Port-A-Piment, commune de Terre-Neuve
L'Etat y possede 6 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
HATTE DUPERRIER.-- Habitation inoccup6e situde
dans la commune de la Plaine du Nord, appartient A I'Etat.
Cont6nance ind6termin.e.
HATTE FAIBLE. Habitation situee dans la section ru-
rale de Grand Cahos, commune de la Petite Riviere de 1'Ar-
tibonite.
L'Etat y poss6de 7 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
HATTE GRAMMONT.- Habitation situee dans la section
rurale de la Savanne Brulee No ler. commune de Dessalines.
L'Etat y possede 22 carreaux de terre occup6s par des
fermiers.
Voir : Grammont.
HATTE GUIBERT.-- Habitation situ6e A Mirebalais.
HATTE JONC.- Voyez Jonc.
HATTE LABADEE.--Habitation situee dans la section ru-
rale du Haut des Verrettes. commune de Verrettes.
L'Etat y possede 3 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
HATTE LACROIX.- Habitation situee dans la section
rurale de Desdunes, commune des Gonaives.
L'Etat y posside 4 carreaux de terre occup6s pas des fer-
miers.
HATTE LATHAN.- Habitation situee dans la section ru-
rale des Varreux, commune de la Croix-des-Bouquets.
HATTE LATHAN. Station de la cavalerie de la Gen-








HATTE HATTE


darmerie d'Haiti, actuellement affected a une station d'ex-
p6rimentation agricole sous la direction du Service Techni-
que de l'Agriculture.
A peu de distance de la Hatte Lathan, la route vers 1'Ar-
cahaie tourne A angle droit dans la directiondes Ponts Cas-
ses.
HATTE LATHAN.-- Habitation de 150 carreaux de ter-
re. Le 21 F6vrier 1925, la Commission Cadastrale central
adressa au Secr6taire d'Etat de i'Int6rieur un rapport public
au Moniteur du 24 Septembre 1925, d6noncant la confusion
de pr6tendues propri6taires de cette habitation. Elle conclut
que 1'Etat n'a jamais manqu6 de faire acte de propri6taire
sur ce bien, t6moins les concessions conditionnelles qu'il a
eu A d6livrer r&gulierment A divers citoyens et les diff6ren-
tes operations d'arpentage qu'il y a fait pratiquer sans
aucune opposition ; que I'Etat doit maintenir son droit de
proprietaire sur la Hatte Lathan, en employant tous les
moyens utiles.
HATTE LATHAN. Habitation situ6e A la Croix-des-Bou-
quets. Le 21 F6vrier 1925, la Commission Cadastrale a fait
rapport qu'elle a revendiqu6 200 carreaux de cette habitation
en faveur de l'Etat.
HATTE LEFEVRE. Voyez Canot.
HATTE MANDRIN. Habitation situ6e dans la section
rurale des Gonaives, commune de meme nom.
L'Etat y possede 7 carreaux de terre occupds par des fer-
miers.
HATTE MANDRIN. Habitation situ6e dans la section
rurale de Desdunes. commune des Gonaives.
L'Etat y possade 23 carreaux de terre occupis par des fer-
miers.
Ces deux habitations du mrne nom sent une meme pro-
nri6t' situ6e dansdeux sections rarales contiguis de la mi-
me commune.
H-,TTE MAYARD.- Habitation situ.e dans la section
rurale des varreux, commune de la Croix-des-Bouquets.
L'Etat y possede des terres atferm6es A des particuliers.
Contenance indetermin6e.
HATTE MORGAND.- Habitation situ6e dans la section
rurale des Varreux, commune de la Croix-des-Bouquets.
HATTE MOUTON.-- Habitation situ6e dans la section
rurale de Diondion, commune de Jean-Rabel.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occup6s par des fer-
mniers.







HATTE HAUT


HATTE MOUTON.-- Portion de terre comprise dans 1'ha-
bitation Fouache, dans la commune de Jean-Rabel apparte-
nant aux heritiers Pascal Elie.
HATTE-RIVIERE.- Habitation situee A Dessalines.
Le 2 Avril 1924, la Commission Cadastrale a fait rapport
qu'elle a revendiqud 76 et 20 carreaux de cette habitation en
faveur de l'Etat.
HATTE ROCHER.- Habitation situde dans la Commune
des Gonaives.
HATTE TRIPOT.- Habitation situee dans la section ru-
rurale du Grand-Port A Piment, commune de Terre-Neuve.
L'Etat y possede 3 carreaux de terre occupis par des fer-
miers.
HATTE WELCHE.-- Habitation situee:dans la commune.
des Cayes, dans l'endroit appel Ravines des Mornes.
HATTY.- Habitation inoccup6e, situde dans la section
rurale de Chansolme, commune de Port-de-Paix.
L'Etat y posside des terres. Contenance indrterminee.
HAUT COQ CHANTE.-- Une parties de cette section ru-
rale a 6t6 ddtachie de la commune de Jacmel par Arret6 du
3 Octobre 1925 et attribute au quarter de Trouin.
HAUT (le) ou le HAUT-CAHOS. Nos. 1 et2.-- Troisieme
et quatrieme sections rurales de la commune de la Petite-
Riviere de l'Artibonite, arrondissement de Dessalines. La
quatrieme est une subdivision de la prec6dente, consacr6e
en 1875 sur la sollicitation du ge6nral Lundi Jean-Noel, com-
mandant de l'arrondissement.
Chapelle rurale 6tablie sur l'habitation Savane-a-Roche,
a 6t6 benie le 12 mai 1873 sous le nom de St.-Louis par l'abb6
Laly ; elle est situee sur la route publique. Mr. Launay, fran-
cais en a et6 le constructeur.
Productions : coton, mals, manioc et autres vivres. Routes
en bon 6tat.
Pres de la chapelle se trouve l'deole rurale.
De la section rurale du Haut, on se rend dans celle de
Grand Cahos No. 1 par la route de la Grande-Falaise.
Dans le No. 1 l'Etat possede des terres occupies par des
fermiers sur les habitations : Ppin 2 carreaux de terre,
Avons, 2, Dkcarn 1, Crete Dumornay 12 et un rested, Laba-
die 5, Mirault 26, Dessources 3, Bossa 1, Moreau Desil 13 et
un reste, Magnan Jean Rada 7 et un reste, Jumelle.
Dans le No. 2 : Asra 4 carreau de terre, Tardiveau 2, Tou-
che Moulin 23, Delongne 10, Mirault 2, Avon 2.








HAUT HAUT


HAUT de la PLAINE (le) -. Ancienne denomination d'une
section rurale de la commune de Torbeck. En 1840 il y avait
75 habitations cultivees en cannes en bon 4tat, 32 en mau -
vais etat, 2 en cannes et caf6 en bon etat, 2 en mauvais 6tat,
1 en caf6 et 1 inculte. Total 113.
HAUT de la RIVIERE (le).-- Troisieme section rurale de
la commune de Tiburon. Ecole rurale.
L'Etat y possde des terres occupies par des fermiers sur
les habitations : Doute 12 carreaux de terre, Dalm&de 1,
Monteau 8.
HAUT d'ENNERY (le). Premiere section rurale de la
commune d'Ennery, arrondissement des Gonaives. Ecole ru-
rale.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers sur
les habitations : Roger 3 carreaux de terre, Lassandre 2,
Nanjac 1, Patricot 7, Doco 1, Garier 10, Forget 1, Riviere
une portion de terre indeterminee.
HAUT de MARIBAROUX.-- Voyez : Maribaroux.
HAUT de SAINT- MARC (le).-. Nos. 1 et 2. Quatrieme et
cinquieme sections rurales de la commune de St.-Marc Le
No, 2 et une subdivision du No. ler., consacrde en 1875. Eco-
les rurales. En 1840 il y avait 74 carreaux cultiv6s en can-
nes, 69 en cafr, 125 en coton, 1 en riz, 52 en mats, 10 en
petit mil, 8 en patates, 73 en bananes, 1 en legumes et
tayaux, Animaux : ehevaux 128, juments 127, poulains 42,
pouiiches 32, anes et nesses 222, bceufs 64, vaches 21, bou-
villons 5, genisses 6, moutons 123, cabrits 256.
Des quatre course d'eau qui tombent dans la baie de St.-
Marc, le principal qui, relativement, merite son nom de
Grande-RiviOre, traverse la vallte qui porte le nom de Haut
de St.-Marc. Cette valley, d'environ cinq lieues de long, va
en se retrecissant parfois, pour s'l6argir de nouveau, et arri-
ve enfin vers la Voute, aux plateaux superieurs couverts de
lataniers et d'herbes fines.
Les m6andres traces par la riviOre A travers des bana-
niers et des cannes A sucre, coupent a chaque instant la rou-
te et forcent le voyageur A traverser les nombreux gues
qu'il rencontre. Lorsqu'on s'est engage dans ces passes a
cinq heures du matin, la fraicheur des eaux qui baignentles
pieds, jointe A la fraicheur de l'air du vallon, ne laissent pas
de causer une impression peu ordinaire] sur ce sol tropi-
cal.
A l'extr6mit6 de l'habitation Janin. on s'arrite 6bloui de-
vant une magnifique chite d'eau don't la hauteur est de 60
pieds. La nappe couple de roehers en rochers, sur un plan
d'une inclinaison de 45 degr6s, offrant A l'mil une masse ecu-










meuse d'une 6clatante blancheur. Les gouttes d'eau que le
choc renvoie dans les airs se deposent sur les feuilles des
grands arbres qui ombragent ce seduisant tableau, et re-
tombent en pluie abondante sur la riche habitation du fond
de la vall6e.
En pregnant un sentier sur la droite, on monte sur le pla-
teau d'oti se pr6cipite la riviere. On y trouve une jolie plai-
ne parsemees de belles plantations.Les cannes,les cafes et les
cotonniers bordent la route. Encore quelques pas, on trouve
la source du principal bras de la riviere, sorte de rarais cou-
vert de jones.
A la vue de ces eaux limpides, on t6moignent le d6sir de
se baigner A la source. Les habitants de ces liiux pr6tendent
qu'il arriverait malheur A l'imprudent baigneur.
En effet, on ne se baigne pas au Bassin Tortue. Notez
qu'il n'y a pas de tortue au Bassin Tortue. Le pr6jug6 veut
qu'on n'en sort plus quand on y est entree. On raconte qu'un
colon, Monsieur Tortue, dinant un jour avec ses amis sous
ses noirs manguiers, paria d'entrer sur sa mile dans le bas-
sin. L'imprudent n'en est jamais revenue, et le bassin a gar-
d6 son nom. On va se baigner plus bas sous les plus beaux
palmistes qu'on puisse voir.
Ordinairement, le but de la course du Haut de St. Marc est
de visiter la Voute, grotte spacieuse qu'on dit s'enfoncer A
des profondeurs inconnues. Muni de flambeaux, on penetre A
cheval dans la premiere salle, pikce spacieuse don't les pa-
rois de calcaires sont tapiss6s de chauves-souris. En avancant
on retrouve le soleil qui p6netre dans la grotte par une lar-
ge ouverture pratiquee au sommet; mais, A partir de ce point,
la vofite s'abaisse, et il faut mettre pied a terre.
En merchant les flambeaux A la main, debut d'abord,
puis A genoux, puis en rampant, tant le rocher s'abaisse, ou
touche le sol avec soin, a la pens6e de certain bassin qui,
dit on encore, arrete le visit3ur Une odeur fetide s'exhale
de ce lieu, mais les flambeaux continent de projeter une
vive lumiere. On se traine toujours. Un instant, on croit en-
fin 8tre arrive au bout, en trouvant le passage interrompu,
mais une inspection plus attentive fait decouvrir une ou-
verture vers la gauche. L'arnour de l'inconnu vous attire, et
on s'engage dans cat.te nouvella galerie.Apr~ quelques pas,
on est convaincu qu'on a atteint le fond de la grotte, et qu'il
n'y a pas d'abime insondabie devant soi. On reprend A recu
Ions le chemin de l'exterieur oui l'on va respirer un air plus
pur.
Ainsi que cela arrive d'ordinaire. des gou.tes d'eau s'e
chappent du sommet de la grotte Les stalactites et les sta-
lagnites n'y sont pas aussi belles que dans d'autres grottes,








HAUT HAUT


mais ce qui est remarquable ici, c'est de voir les racines ad-
ventives des figuiers maudits percer !a roche superieure, et,
;ipres avoir traverse l'6paisseur d'environ quatorze pieds,
s'enfoncer dans le sol. Quelques-unes de ces racines, apres
avoir acquis une grosseur de quatre pouces, meurent et se
d6composent; alors elles tombent en poussiere, et il reste A la
vote un gran:l n nbri de trou) qu'on dirait perc& A la
tarriere.
En redescendant a St. Mare, on d6couvre de divers points
la plaine du Haut de St. Marc. et I'eil measure alors facile-
ment toute 1'6tendue de ce quarter fertile. Les products des
terrains frais, des terrains humides, des terrains chauds s'y
rencontrent :cafe, cannes, cotons, bananes, pistaches, pata-
tes, safran, manioc, etc. etc. Les palmiers, les manguiers y
sont magnifiques. et les bois de construction abondent. L'ha-
bitation Janin est renomm6e pour ses beaux arbres.
L'Etat possede dans ces deux sections rurales des terres
occupDes par des fermiers sur les habitations : Riousse 5 car-
reilux de terre, Dubuisson 63, Oriot 13, Chibasse 5, Gardere
2, Grand-Maison 5, Le Fond-Gondole et Roussette.
HAUT DES VERRETTES (le). Troisi6me section rurale
de la commune des Verrettes, arrondissement de St. Marc.
Ecole rurale.
L'Etat y poss&de des terres occupies par des fermiers sur
les habitations : Drouin 168 A carreaux de terre. Hatte La
bady 3.
En 1840 il v avait 12 t carreaux cultiv6s en cannes, 5
en cafe, 203 en coton, I en tabac, 54 en riz, 3 S en mais, 26
en petit mil, 19 en patates, 6 i en bananes. Animaux : 346
chevaux, 258 juments, 181 poulains, 180 pouliches, 15 mulets,
281 Anes et nesses, 48 boeufs, 190 vaches, 98 bouvillons,
96 genisses, 40 mouton, 164 cabrits.
HAUT DU CAP (le).--- Poste militaire de I'arrondisse-
ment du Cap, situ6 dans la section rurale du Haut-du-Cap,
commune du Cap-Haitien. Ecole rurale et chapelle.
L'Etat y poss&de 2 emplacements sur I'habitation Chate-
noye et un sur I'habitation Tessier.
Fete patronale le 29 juin, A la St. Pierre. En 1886 87 il a
6t6 allou6 au Budget une some de $ 500 pour la construe
tion de la chapelle de ce poste militaire.
HAUT DU CAP (le),-Deuxieme section rurale de la com-
mune du Cap-Haitien. Les habitants s'appellent les Capu-
thautiens. Le fort Vertieres s'y trouve. Ecole rurale. En 1840
il y avait 6 habitations bien cultivees en caf6 et vivres, 25 en
jardins, 52 abandonnees. Effectif 83.








HAUT HAUT


Le 20 Juin 1877 le gouvernement a mis A la disposition
du public sur la riviere du Haut du Cap ou riviere Galiffet
(voyez ce Mot) un pont en fer de 50 metres de longueur pour
faciliter les communications de la ville avec l'interieur. Les
constructeurs du pont prelevaient un droit de page, mais
le gouvernement vient de livrer en 1887 ce pont A la libre
circulation, en d6sinteressant les constructeurs don't Mon-
sieur Henri Etienne 6tait le representant.
Un bac incommode y 4tait ktabli aucaravant. S. E. M. de
Francois Jean-Joseph 6tait Comte du Haut'du Ca,, sous
1'Empire en 1849.
Histoire.- Le 4 decembre 1792, les affranchis du Gap
se retrancherent au Haut-du-Cap apres un combat que leur
livrerent les petits blancs de la ville. (Is se disposaient A lan-
cer sur la ville des bandes d'insurgee esclaves, mais ayant A
leur tete Pinchinat, ils entrerent au Cap. Sonthonax et Ro-
chambeau vinrent A leur rencontre. La journee du 4 decem-
bre 1792 amena le triomphe des affranchis sur la classes blan-
che.
Le 26 Avril 1802 A 11 heures du matin, Christophe eut an
Haut du Cap une entrevue avec le general Leclerc A qui il
fit sa soumission. Leclerc lui fit I'accueil le plus flatteur, le
maintint dans son grade de general de brigade. Aprs' un
court entretien, Christophe se transport A la Grande Rivi-
re et a la Marmelade oul Toussaint Louverture avait son
quarter general II engagea Toussaint A ne plus reprendre
les hostilities, et lui donna l'assurance que la France, apres sa
soumission, le traiterait avec honneur et magnificence. Tous-
saint le blama d'avoir eu une entrevue avec Leclerc sans son
autorisation et lui ordonna de retourner A son ouartier g-
n6ral Christophe se renditde nouveau au Haut-du-Cap a la
tete de 800 hommes A qui il fit jurer fidelit6 A la France.
Apres l'arrestation de Toussaint Louverture aux Gonai-
ves, Ption engagea Clerveaux et Christophe A se retire avec
lui dans les bois. Les :!eux premiers parent du Haut-du-Cap
le 14 Septernbre 1802. Dessalines les imite.
Dans la nuit du 14 au 15 Octobre 1802, Petion prit les
armes contre les francais au Haut-du-Cap avec la 10e. et
la 13-. coloniales pour cooperer a la guerre de l'Indepen
dance, et march sur trois faibles postes occupes par tOO
hommes de troupes blanches. Ces homes cernes par 1SO0
indigines mirent has les armes. Les indigene ss'empalreeint
d'un obusier 6tabli au point Welehe et de 2 pieces de 4. Si
P6tion avait eu plus de confiance en ses soldats, il eit sur-
pris le Cap, eat enlev6 Leelerc, de I'aveu des g6neraux fran-
cais eux- mmes Les insurges se forinmrent en carir, place-
rent au centre leurs bagc~.-s et tout i population du Haul








HAUT HAUT


du Cap, et s'acheininreint sur le Morne Rouge. A la nou-
velle de cette prise d'armes 4 A 500 indigenes arr&tes au Gap
par ordre de Leclere sont poignardes, fusilles et jets A la
mer. Le 28 Octobre au matin, les indigenes attaquerent les
francais, les culbut6rent et se maintinrent au Haut du Cap.
inalgr6 le feu le plus vif des forts.D'Henry gri6vement blessed
rentra au Cap en desordre a la tete de sa cavalerie. Le ge
neral Leclerc, sur son lit de mort, envoya l'ordre au general
Clausel de se tenir sur une defensive resserree, en n'occu-
pant que I'enceinte de la ville. Lors de la prise du Cap-Hai-
tien p.:r Dessalines, les troupes indigenes etonn6rent leurs
ennemis par l'intrepidit6 qu'elles y montr&rent, et qui em-
mena la capitulation de Rochambeau.
I'n 1865, au debut de l'insurrection de Salnave, Guerrier
Prophite d6fendit la position du Pont du Haut du Cap avec
3 pieces de canon centre les troupes du Gouvernement, qui
eurent beaucoup de peine a le d4loger. Les troupes du Gou-
vernement occup6rent des lors le Haut du- Cap, et cern6rent
le Cap. Elles eurent a leur tote, d'abord, le g-6nral Lub6risse
Barthelemy qui y fut blessed, et mourut peu apr6s des suites
de sa blessure a St. Mare o i! s'etait retire, et ensuite le
general Nissage Saget qui fut plus tard President d'Haiti.
Barthelemy penetra au Haut du Cap le 2 juin 1865. Les re-
belles lui offrirent la presidence d'Haiti. I1 refusa. II s'etait
arretd le 3 sur I'habitation Pous, o1 il 6tablit son quarter
general. Dan cette position, A droite de la grande route, les
tu(upes se trouvaient protegees par un coude du chemin,
centre les feux de la batterie retranchee que les rebelles
avaient elevee en tete du pont du Haut-du Cap, mais qu'ils
abandonnerent pour se retrancher derriere les forts Ver
tires et RBlair.
Une photographic aujourd'hui perdue repr6sentait une
messe au Haut du Cap, officide pour I'arm6e du Gouverne-
ment par I'abb6 Degerine, aum6nier.
L'Etat posside dans 'ette section rurale des terres occu-
pdes par des fermiers sur les habitations : l'H6pital des P6-
res 20 carreaux de terre, Breda 20, et le reste A la vacance
St.-Martin 60, St.-Michel [ forteresse ], 1, Vertieres, [ forte-
resse [ 1, Jeantot ', B6lair 2, Annette, [forteresse ] 4, et un
emplacement pour la chanelle de la section. II y a aussi les
habitations Pous, Caprice, Picard.
Toussaint Louverture naquit sur i'habitation Breda.
Sylvain Salnave qui a 6t6 president d'Haiti de 1867 a 1869,
naquit an Haut du Cap.
Le Haut du Cap a vu naitre le general Moise, neveu adop-
tif de Toussaint-Louverture.








HAUT HAUT


La garde d'honneur de Rochambeau occupait en 1803 le
fort Verti6res ; le general Capoix s'est covert de gloire A
1'attaque de cette position contre les francais.
HAUSTIN. Habitation situde dans la sect on rurale des
Vases, commune de l'Arcahaie, arrosde par la branch gau-
che de ia digue de la riviere des Matheux.
HAUT DU TROU ( le).--- Quatri6me section rurale de la
commune de Dondon, arrondissement de la Grande-Rivi6
re du Nord. Ecole rurale. Sol fertile. Productions nombreu
ses et varies. Elle est une subdivision de la section rurale
de Laquille, consacr6e en 1875.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers sur
les habitations : Blanc Camp, 11 carreaux de terre, Peree ou
Lory 5, Punely 10. Elle n'est pas riche en terres domaniales.
Dans la s6ance du 24 Aoft 1891, le D6pute Milien Jn.-Fran-
cois lut g la Chambre un project pour I'6rection de cette
section rurale en quarter pour la bonne distribution de la
justice.
HAUTE GRANDE- RVIERE (la). Dixieme section ru-
rale de la commune de Jeremie, arrondissement de la Gradl'
Anse. Ecole rurale. Chapelle. Produit beaucoup de cacao.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers sur
les habitations : Marfranc 39 carreaux de terre, et for -
teresse, Bourdin 30. II y a aussi les habitations : Gros Morne,
Vendredi, Fauster.
HAUTEURS ( les ).- Ancienne denomination d'une sect.
rurale des Cayes. En 1840 il y avait 141 habitations culti-
v6esen cafe. vivres et grains, 81 en deperissement. Total
222.
HAUTEUKS DU PARC (les).- Ancienne denomination
d'une section ruraie des Cayes. En 1840, il y avait 123 ':a-
bitations cuitivees en caf6, vivres et grains, 11 en d6perisse-
ment. Total 134.
HAUTEURS DE CORAIL (les). Treizi6me section rurale
de la commune de Corail, arrondissemPnt de la Grand'Anse.
Ecole rurale. L'Etat y possede des terres occupies par des
fermiers sur les habitations : Marion 5 carreaux de terre,
Catherine 5, Page 1, et Gros Bassin situees a la banlieue de
Corail. Siffra, le chef des piquets de Nippes y fut arrtre
en Mai 1870, ex6cutne A Jermie le 12.
HAUT FOND BLEU (le). Cinquie ne section rur'le de
la commune de Corail. arrondissement de la Grand'Anse.
L'Etat y poss6de des terres sur )'habitation Rossignol.
Ecole rurale. AI y a aussi l'habitation Perrier. En 1811 un
bataillon de la 17e command, par Lafredini6re s'y mutina








HAUT HENNE


centre Rigaud. II se rendit aux Cayes et attenta aux jours
du chef de la scission le 28 juin.
HAUT GRELANDIERE (le).- Quatrieme section rurale
de la commune de Saint-Louis du Sud, arrondissement
d'Aquin. Ecole rurale.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers sur
le- habitations : Nicolas, Fabre, et Azor Mazembi 10 car-
reaux de terre.
HAUT MARTINEAU (le).- Huitieme section rurale de
la commune de Plaisance, arrondissement de Limhb. Elle est
une subdivision de la section rurale de Champagne, admise
en 1875.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers sur
les habitations : Dup6rier, 2 carreaux de terre. et Picardie 3.
Ecole rurale, Cette section rurale est devenue la 6e de Pilate.
HAUTE GUINAUDEE (la). Septi6me section rurale de
la commune de Jercmie, arrondissement de la Grand'Anse.
Ecole rurale.
L'Etat y possede de terres occupies par des fermiers sur
les habitations : Girard 4carreaux de terre, Bertrand, Lopi-
neau 2, Pauvert Mapou 5 carreaux, Bouill6, Guinaudee.
Elle est arrosee par la riviere de la Guinaudee.
HAUTE GUINAUDEE. Habitation situee dans la com
mune de Jer&mie. On y accede par une rampe taillee dans
le roc vif, qui a di cofter bien des sueurs et des exercices
de patience. D'un cote, le precipice vertigineux; de l'autre,
la masse granitique qui surplombe, rempart inexpugna-
ble o' croissent chetives quelques lines sur une legere cou-
che d'humus.
Cette habitation appartient a Mr. Fleury Sanon.
HAUTI~ ET BASSE RIVIERE A CHARLES.- Deux ha-
bitations situees dans la commune de Jeremie. Deux belles
chapelles.
HAUTE VOLDROGUE (la).- Cinquinme section rurale
de la commune de Jeremie,arrondissement de la Grand'Anse.
Elle est une subdivision de la section rurale de la Basse Vol-
drogue, admise en 1875. Ecole rurale.
HAUTY. Habitation inoccup6e, situde dans la section ru-
rale de Mahotiere, commune de Port-de-Paix.
L'Etat y possede des terres. Contenance indetermin6e.
HAVAVA.- Ancienne section rurale de la commune de
Moca. En 1840 on y comptait plus de 80 habitations; elle
offrait une richer culture de denrees.
HENNE.-- Vovez :Baie de Henne.







HEN HER


HENRIQUILLE. Autre nom de 1'Etang Sal6. (Voyez ce
Mot ).
HENRIQUILLE.- Commune nouvellement 6rigde du dis-
trict de Barahona, Republique Dominicaine. En 1883 un ou-
ragan y fit de grands dommages.
HENRY.- Habitation situee dans la 46me. section rurale
du Haut de St. Marc, commune de St. Marc.
HENRY. -Habitation situde dans la section rural de
Grand Cahos, commune de la Petite Riviere de l'Artibonite.
L'Etat y posede 3 carreaux de terre occupes par des fer
miers.
HENRY. Habitation situee dans la section rurale de la
Plaine d'Orange, commune de Bombardopolis.
L'Etat ypossde 1 carreau de terre occupy par un fer
mier.
HENRY STOCK.-- Habitation situde dans la section rurale
de la Marre A Savon; commune de Bombardopolis.
L'Etat y possede 2 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
HENRY. Riviere de la commune du Cap-Haitien, A la-
quelle aboutit la limited S. O. de cette commune en partant du
deuxieme carrefour de I'Habitation Boudin. Eii ce point le
('ap-Haitien confine avec le Quartier Morin. La line de
separation (rive gauche) se dirige toujours au Sud'Ouest jus-
qu'au carrefour de Perdu Midi.--4e. section rurale du Cap-
Haitien.
Les 3e. et 4e. sections rurales de la Petite Anse et de la
riviere Henry commencent au pont de la riviere du Haut du
Cap, rive droite, et finissent a la riviere Henry,
HERBES DE GUINEE. Poste avanc4 de la ligne fron
tierede I'arrondissement de Jacmel, commune de Grand
Gosier, situee entire les deux Republiques h titienne et do-
minicaine.
HERBE DE GUINEE.- Habitation situ6e dans la section
rurale de Savane a grande commune de Maissade, arrondis-
sement de Hinche, de 72 carreaux de terre, appartenant A
Elise Jn-Marie Doucet.
HERICOURT (d').Grande Place.- Habitation'situee dans
la section rurale du Bas de 1'Anse, commune de Limona le
L'Etat y possede 30 carreaux de terre occupies par des
ferrniers; et 50 carreaux inoccupes.
En 1799 Toussaint Louverture accompagnant Rigaud dans
sa voiture aupres de I'agent du Directoire H6douville au
Cap s'arreta sur cette habitation. Louverture reunit les ha-







HERI HERL


bitants et lear presenta Rigaud come un des plus ardents
d4fenseurs de la li'ert6 des noirs, come son successeur na-
turel.
HERICOURT (d') Retite Place.- Habitation situde dans
la section rurale du Bas de l'Anse, commune de Limonade.
L'Etat y possede 44 carreaux de terre occupies par des fer-
miers, et 50 innocup6s.
Fn Octobre 1798, Toussaint Louverture y rencontra Moise
couvert de poussiere, en chaoeau de paille, et presque nu,
apr&s sa fuite du Fort Libert6, d'of ii avait 6t6 chasse par
Manigat, A l'instigation d'Hedouville.
En octobre 1801. apres avoir reprim6 l'insurrection de
Moise au Limb6 et au Port Margot, Toussaint se transport
sur I'habitation d'Hericourt ot Christophe vint lui rendre
compete de ses operations. Le general Moise, comptant sur la
generosit6 de son oncle, se pr6senta A d'Hericourt. Sa con-
fiance le perdit. Toussaint lui ordonna de .garder les arrets
sur l'habitation. II fut plus tard conduit A Port-de Paix of
il fut jet6 dans le cachot du Grand Fort.
Toussaint partit d'H6ricourt pour le Cap. Quand il parvint
sur les hauteurs de cette ville, il fit e iterminer une centaine
de cultivateurs qui avaient pris part A la revolte.
HERICOURT (d') Petite Place.- Habitation situee dans
la section rurale du Morne Rouge commune de la Plaine du
Nord.
L'Etat y possede 50 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
En Septembre 1802, lors de l'insurrection des bandes d'in-
dependants dans le Nord, le g6n6ral Leclerc y 6tablit son
quarter general. Pauline Bonaparte, sa femme y fit don A
Petion, ainsi qu'A la plupart des officers de la 13e. colonial
qu'il commandait de toutes sortes d'objets indispensables
A des homes en champagne.
Le 14 Octobre 1802, P6tion, apres avoir pris les armes
au Haut-du Cap centre les francais, se rendit au Morne Rou-
ge, et delay gagna l'habitation d'Hericourt, dans l'intention
de se diriger vers I'Ouest s'il ne pouvait s'entendre avec les
chefs des bandes insurgees du Nord. Tout A coup Petit Noel
Priere, l'un des chefs de ces insurg6s, sortant des mornes de
la Soufriere, envahit I'habitation d'Hericourt avec toutes ses
bandes, et menaca P6tion de lui livrer combat. P6tion par-
vint a le gagner a sa cause.
HERICOURI' (d').- Voyez Dericourt.
HERLIN. -- Habitation situee dans la commune des C6tes
de fer.







HER HID


HERMANOS.- Voyez: Nueves Hermanos.
HERMITAGE (I').- Troisieme section rurale de la com-
mune d'Aquin. Ecole rurale.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers et
non occupies sur 1'habitation : la Poterie.
HERMITAGE (1'). -- Habitation cafeiere situee dans la sec.
tion rurale de la Br6silienne, commune de Bainet.
L'Etat y possede 38 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
HERMITE (1').- Septieme et derniere section rurale de
la commune de St-.Michel du Nord, arrondissement de la
Marmelade. Ecole rurale.
Elle est une subdivision de la section rurale de Lacrida,
admise en 1875.
HERMITE (I').- Petite riviere situee dans I'arrondisse-
ment de Mirebalais. Une des limits de cet arrondissement
se dirige de la source de la riviere Tomonde au confluent
des rivieres I'Hermite et Guayamuco.
HERMITE (1'). Ancienne section rurale de la commune
de Moca. En 1840 on y comptait plus de 40 habitations bien
cultiv6es en tabac, caf6, canne a sucre et vivres de toutes
sortes.
HERMITE (1'). Section de la commune de St.-Michel de
1'Atalaye. Le 15 Mai 1919, le d6tachement de gendarmerie
d'Haiti don't faisait parties le gendarme sergent Elie Cantave,
fut attaqu6 par des bandits en nombre superieur. Cantave
fut bless et fut d6cor6 de la m6daille militaire le 23 Juin
1919 par le President Dartiguenave.
HERVE. Habitation situ6e dans la section rurale de la
Grande-Montagne-Roue-Cabrouet No. ler., commune de
Verrettes.
L'Etat y posssede 8 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
HESSE.- Habitation inoccupee, situee dans la section
rurale de Caracol, commune du Trou, appartenant A 1'Etat.
Contenance ind6terminee.
HESSE. -- Habitation et quarter d6pendant de Grand-
Goave.
HIBBERT.- Fort situ6 A Miragoqne, qu'il domine. A 6t6
occupy par les troupes du Gouvernement lors de l'insurrec-
tion de Boyer Bazelais en 1883.
HIDALGOS (los).- Montagne dtpendant de la chaine de
Monte-Christ, haute de 425 metres.








Htr HIG


HIGUA (la).- Montagne d6pendant de la chaine du Cibao.
Hauteur 1219 metres.
HIGUERO (el).- Petite rivi4re qui se jette a gauche dans
1'Isabelle, province de Santo Domingo.
HIGUERA (la).- Montagne de la Republique Dorninicaine
dependant de l'Hilera Central. Hauteur 1200 metres.
HIGUERA la).-- Riviere tributaire de la Maguana ( St.-
Jean).
HIGUEROS (los. -- Poste avanc6 haitien de la line fron-
tiere de l'arrondissement de la Marmelade.
II n'est pas rare de trouver sur la frontiere des postes et
des habitations portant des noms espagnols C'est que dans
ces parages tout le monde, haitiens et dominicains parent
espagnol et creole.
I1IQUERITO. Hameau pres d'Azua ou se trouvent des
sources de pdtrole.
HIQUERO COPADO.- Habitation situde entire Sto.-Do-
mingo et Seybo.
HIGUEY (el).- Riviere tributaire a gauche du Nisao.
HIGUEY, ou SALVALEON DE HIGUEY.- Commune de
la province de Seibo, Republique Dominicaine. 8000 habi-
tants. Le Viliage est situd as,,ez pres de la riviere de la Yuna
qui a son embouchure dans la baie de Higuey. C'est pres
de cette embouchure que se trouve l'embarcadere pour les
derrees de cette commune. La distance de Port-au-Prince
est de 150 lieues.
Higuey renferrne une magnifique eglise bAtie en pierres
dediee a Notre-Dame-de-Altagracia A laquelle, d'apr's Mr.
Beaubrun Ardouin, la superstition attribue des miracles
6tonnants. Elle est representee, dit-il, dans un petit tableau
peint A l'huile dans un cadre en or massif Sa longueur est
de un pied sur dix pouces de larger. Des pierres precieu-
ses garnissent les quatre faces. La couronne qui orne la tate
de la Vierge est aussi en or et garnie des pierres les plus
fines et de toutes les especes.
La superstition veut que ce tableau ouvra&g de l'homme,
fut d6couvert sous un orange, et qu'ayant 6t6 transport .
Santo-uomingo, il s'en retoutna une nuit a Higuey sous !e
meme orange, ce qui obligea d'en faire une copie que l'on
voit dans une chapelle de la Cathedrale de Santo-Domingo.
Elle attribue A cette vierge la gu6rison d'une infinite de maux
resultant de maladies chroniques qui, quelquefois ont 6t6
reellement gueries par une forte transpiration obtenue a
I'aide d'un exercise considerable que font ]a plupart des
p6lerins qui. partant de tous les points de l'ile, font A pied









cette route de plu3 de cent lieues. La vierge ne se conente
pas de guarir les maux de l'hu'nanitO sou(fr-te ; e!le ac-
corde de plus des graces A qui sait l'implorer avec ferveur
et remplir le veu qu'une deplorable cr6dulit6 porte a faire
dans des circonstances de bonheur, ou pour obtenir la fixit6
d'un tendre sentiment que 1'on craint de voir se diriger sur
un autre objet. Aussi, chaque ann&e, le 25 janvier, un nom-
bre considerable de pelerins se rendent A Higuey. Il y a plus
de pelerines que de p6lerins parmi ses visiteurs. Mesur;cnt la
bont6 de la divinity sur les faiblesses de l'humanit6, ils n'y
vont jamais sans apporter de riches offrandes qui sont re-
mises au pretre desservant de 1'Vglise, depositaire desintV-
ress6 de tous les dons faits A la Vierge et interprete des
voeux qu'on lui adresse et des graces qu'elle accord.
Pour &tre admis a l'eglise, lorsqu'on vient y fair un vce,,
il fautfaire chanter une messe que l'on pai-,dit-on. Vlize
gourdes au moins. Pour obtenir la faveur de I'adoration d-
la Vierge, encore une autre messe qu'il faut aussi payer.
Souvent la vierge se montre fachhe contre ses adorateurs :
alors elle devient invisible pour les pelerins, ou bien elle pa-
rait avec un visage colkre, d'autres fois la revoyant si elle a
des peines. Ce changement de figures qui en impose aux cre
dules s'obtient A l'aide des ditffrents jeux de tableaux pla-
c6s A 1'eglise.
Les productions de cette commune don't le terroir est d'une
grande fertility sont du cafe, du sucre, du coton, des bois d'a-
cajou, des bestiaux, cuirs et peaux. Mini-s d'argent et d'etain,
la 26me. en exploitation. En 1.824, le President Boyer y fit
diriger un grand nombre d'imrigrants cultivateurs ameri
cains de la race noire. En 1840 cette commune avait 317 ha-
bitations bien cultivees en cafe, en vivres de toutes especes,
107 en vivres et legumes, 76 en cannes a sucre, 17 hattes.
Total 517. La garnison se compose d'un bataillon : le Salva-
leon.
Le premier citoyen qui ait repr6sent6 la commune d'Hi-
guey a la Chambre des repr4sentants A Port-au-Prince lors
de la reunion de l'Est a la republique, fut F. Travieso.
La baie d'Higuey se trouve entire le cap Espada et le Faux-
Cap, F'ile de la Sa6ne se trouve dans cette baie, (Voyez : Baie
de Higuey. )
Le Monte Martin et Casimiro, les Lomas del Hato, la Loma
Cierro, le Cerro Gordo et le Monte Hilo de la Guarda Raya,
tous dependants du Cibao, sont situes derriere Silvaleon de
Higuey. Au Loma Penasco existe une riche mine d'etain ex-
ploit6e autrefois par les Indiens.
Histoire.- L'Etat de Higuey 6tait un des cinq cacicats
ou royaumes d'Haiti, lors de la d6couverte de I'ile. 11 avait







HIG HIG


sa capital dans ce lieu si renomm6 par la superstition. Le
cacique Cayacoa le tenait sous sa domination.
En 1505 et en 1506 une insurrection eclata dans ce villa-
ge. Ovando, alors gouverneur pour l'Espagne, fit marcher
400 espagnols contre les indiens qui furent extermines. Es-
quibel construisit alors un fort dans le bourg.
Un detachement de la Guardia National Dominicana, com-
mand6e par des Marines des Etats-Unis, tua 3 bandits domi-
nicains dans une 6chauffouree pros de Higuey, le 9 Septem-
bre 1918. La Guardia ne souffrit d'aucun accident
HIGUEY.-- La commune est divisde en 19 sections et con-
tient 1388 groups de maisons dans les campagnes, 2 eoles
rurales. Population 7.143 habitants. La ville elle meme abri-
te dans 463 maisons une population de 1368 habitants avec
10 edifices publicset 5 6coles.
Un movement agricole -'y manifesto depuis quelque
temps en faveur de la canne A sucre, cacao et du caf6.
(Peuple du 16 Juin 1894)
HIGUEY.- (Nouvelliste du 5 Aoft 1922)
MANIFESTATION A STO.-DOMINGO
MGR. KERSUZAN Y PARTICIPERA
Le 15 de ce mois aura lieu A Santo-Domingo, capital de
la Republique Dominicaine, une grandiose manifestation re
ligieuse qui doit avoir uii cachet tout special.
Depuis le temps de Christophe Colomb il existe dans le
Cibao une image miraculeuse de la Vierge AltagrAce qui
est l'objet de nombreux p6lerinages jusqu'A nos jours. On dit
mime que Soulouque, inquiet du grand nombre des p6le-
rins haitiens qui se rendaient en Dominicanie favorisa les
p6lerinages A Saut d'Eau ou Ville Bonheur.
Les Dominicains ont d6cide de transporter I'image du Ci-
bao dans la cath6drale de Santo-Domingo. A l'aide d'une
souscription publique des fonds ont Wte recueillis pour avoir
deux anges en or massif et une couronne en pierre precieu
sespour encadrer et couronner I'image. Cette grande cer6-
monie aura lieu le 15 Aoft. A cette occasion le Pape a dl66-
gu6 une commission sp6ciale pour le representer; elle est
compose de l'Archeveque d'Amiette, Mgr. Leite'de Vasco-
nisellos, de Mgr. Vizile et de Mgr. Campa, Chevalier de l'E-
charpe et de l'Ep6e. Toutes les Iles avoisinantes enverront
des d6lgu6s A cette fete; c'est Mgr. Kersuzan qui represen-
tera l'Eglise d'Haiti; il part le 12 courant et sera l'h6te du
Ministre d'Haiti A Santo Domingo.
Puisse la Vierge Altagrace app)rter A nos voisins de h*Est










ce que nous souhaitons pour eux, ce que nous souhaitons
pour nous.
*
*
FETE DE N.D. D'ALTAGRACE A SANTO-DOMINGO

La fate du couronnement de Notre-Dame d'AltagrAce, or-
ganisee par.Monseigneur Nouel, a eu A Santo-Domingo un
6clat triomphal. Cette Vierge qui, depuis trois siccles est A
Higuey l'objet de la v6neration confiante des Dominicains,
a recu le3 15 et 16 aofit 1922, un hommage grandiose et don't
vibre encore la Capitale de la Republique voisine.
Un triduum prepara les consciences A la splendid majes
te de cette manifestation religieuse.
15 Aout Santo- Domingo se reveille au son des cloches de
toutes les 4glises et A la voix du canon. A 9 heures du ma-
tin; le Clerg6, les Seigneurs de Vosconcellos, archeveque de
Damiette,:d6elguu extraordinaire de Sa Saintet6 Pie XI, Rin-
con de Gonzal&s, archeveque de Caracas (Venszuela), F. M.
Kersuzan, 6veque du Cap-Haitien, Vuylsteke, eveque de Cu
racao, Virili, de la Congr6gation des Rites, I'archev&que de
Santo-Domingo, le vicaire general de 1'6evque de Porlto-Rico
font leur entree solennelle dans la Cathedrale. La autorites
civiles et militaires, les corps diplomatique et judiciaire, des
invites de marque occupent une parties de la grande nef.
Apr6s le chant de Tierce, la messe pontificale est c416brie
par MgrVosconcellos, d6l6gu6 du Souverain Pontife; et
chant6e en musique par un chaeur de dames et de jeunes
filles, A 1'416vation, salves d'artillerie. A la fin de la m -se,
vers midi, benediction papale.
Dans I'apr&s-midi la procession du couronnement porte A
son comble l'a!ldgresse populaire. Le cortege s fo me sur la
place de la Cathedrale, magnifique, incalculable; il couvre
plusieurs centaines de metres. Eveques et Clerg6 precedent
l'image de la Vierge miraculeuse montee sur un char auto
mobile tout dor6 et tres charge d'ornemetitations et de
fleurs. La procession se deroule, s'avance. L'ame dominicaine
vibre,- perdue : Viva la Altagracia Viva la Allagracia !"
Des balcons, des fenetres, des toits de partout, montent Ils
vivats enthousiastes d'un people qui ne veut p s n ourir et
qui croit A la justice vengeresse de Dieu.
Tableau de Notre-Dame et couronne d'or sont p rrtei sur
l'estrade l'autel de qu'entourent les 6v&ques en ciosse et en
mitre.. L'immense foule, les yeux fixes sur la s linte Image
ne se content plus quand le d6l6gue du Pap- pose sur le
front de l'adorable protectrice du reapl do ninicain la cou-
ronne d'or rutilante de pierrerie. Un pretre a i milieu de l'o--









vation attendrie de la multitude, prend l'image sainte et la
report sur son char; et la procession reprend sa march
triomphale vers la Catbdirale don't la place et les quarters
avoisinants sont magnifiquement 6clair.s. Le spectacle est
f46rique au retour de Notre-Dame A la Basilique; I'harmonie
de cloches, I'allgresse des fanfares, la voix du canon, tout
contribute A faire de cette journey de splendeur 6blouissante
une extase indescriptible.
Le lendemain 16 aout, fete national de la D )minicanie,
l'enthousiasme du people dominicain atteint au dWlire. La
cerimonie religieuseet patriotique se termine A midi.
Dans la soirhd, ostension des restes de Christophe Colomb
don't I'artistique mausolde se trouve A l'infrieur de la Ca-
thedrale, en face du portail dela grande entree. Archeve-
ques et Eveques d4filent devant ia chasse.

GUERISON MIRACULEUSE

Pour ceux qui doutent des miracles, nous extrayons de
la lettre du docteur Coradin adressee de Macoris le 21 Aoft
1922 A Monseigneur Luis A. de Mena, Gouverneur 6clesias-
tique, et parue dans l'6dition de notre confrOre LE MATIN
ces passages suivants :
Monsieur Elie Contin 6tait paralytique, depuis d6jA 18
mois. il avait 64t trait par differents collegues sans avoir
obtenu aucune amelioration. II 6tait impotent la science 6tait
vaincue en presence de ce cas si difficile et rebelle A tout
traitement. Moi seulement, je lui avais applique plus de 200
injections.
Et hier quand la Vierge 6tait reconduite processionnelle-
ment de Hato Mayor A Seybo, elle fut conduit a la mason
de Monsieur Contin sur la priere des amis de celui-ci et oh !
Myst&re Contin embrasse le tableau de la Vierge et s'6crie
" Oh Vierge de la Altagracia, inocule en moi le baume divin
avec lequel Tu as relev6 tant de malades, illumine la science
pourqu'eile puisse me rendre la santd pour que je puisse
6tre utile A mes enfants et a ma famille et si ce n'est pas
possible, que ta tres sainte volont6 se fasse".
Au moment ouf le pere traversait le seuil de la porte de
la chambre de Contin avec le tableau de la Vierge, pour se
mettre de nouveau en route, Contin s'6lance de son lit et
sort en merchant vers la rue, apres l'image de la Vierge.
Quelle grande et inexplicable chose !
II paraissait Lazare quand Jesus lui dit : Lve-toi et mar-
che. D&s aujourd'hui Monseigneur, je me soumets avec
obeissance, je suis vaincu Pt je m'incline avec respect de







WHILE HINC


vant 1'image de Notre-Dame de la Altagracia, reconnaissant
sa grandeur et sa sagesse.
J'ai laiss6 ce matin Monsieur Contin parfaitement bien,
faisant ses pr6paratifs pour partir pour Higuey pour remplir
sa promesse.
En enregistrant le fait, nous devons reconnaitre notre pe-
titesse ou notre faib!esse et rendre grace A Dieu, comme l'a
fait le Docteur Coradin. Notre incr6dulit6 ou notre ironie ne
peut diminuer en rien sa toute-puissance.
( NOUVELLISTE du 28 Septembre 1922. )
HILERA CENTRAL.-- Montagne du centre du Cibaa don't
fait parties le mont Banilejo, dans la Republique Dominicai-
caine. Le Sillon de la Vinda se trouve sur le versant meri-
dional. Les months Media Cara et los Muertos s'y trouvent.
L'Ozama y prend sa source. L'Hilera central a 100 metres de
long, traverse la province de Sto.-Domingo de l'E. au S. S. O,
Le Cucuruchio 2255m.
HILO de la GUARDA RAYA.- Montagne dependent du
Cibao derriere Salvaleon de Higuey.
HILOSDALGOS.(EI camino de). -Chemin qui mane d'Isa
belle A Maimon le long de la vallie de la riviere Guaja Ca-
nes, pa:se A travers une colline escarp&e dans la plaine du
Yague. Colomb et ses compagnons le travers&rent les pre
miers. C'est pourquoi la posterit6 lui donna ce nom.
HIMBAU.- Habitation situ6e dans la section rurale de
Grand-Boucan commune de la Plaine du Nord,
L'vitat y posside 5 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
HIMBAU, Grande Place.-- Habitation inoccup6e situee
dans la commune de la Plaine du Nord.
L'Etat y possede 20 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
HIMBAU, Petite Place.- Habitation inoccupee situde
dans la commune de la Plaine du Nord.
L'Etaty possede 10 carreaux de terre occupies par des fer-
miers,
Ces trois habitations forment une seule propri6te.
HINCADO,- Voyez Palo Hincado.
HINCHA. Riviere, ancienne tributaire de la riviere La-
porte.- Arrondissement de Hinche. 36e. regiment d'infante-
rie (loi du 10 Septembre 1890.)
HINCHF.- Arrondissement militaire dependant d'abord
du d4partement de I'Artibonite ayant 2 communes : Hinche







23 -


chef-lieu, et Maissade. 11 fut cre6 le 3 Juillet 1889 par le gou-
vernement provisoire du Nord.
Les mines de carbon de terre de cet arrondissement ont tA
concedees a Mr. R. Gardere en 1905 (Moniteur du 5 Octobre
1905). La loi du 31 Aofit 1906 rattache cetarrondissement au
DOpartement du Nord. ( Moniteur du 8 Septembre 1906)
HINCHE. Commune de 5e. classes de l'arrondissement
de Hinche, chef lieu de I'arrondissement de son nom.
Elle comprend 12.000 habitants dans cinq sections rurales
qui sont
La l6re de Joinaria, 26me de Mamon, 36me de Marangp,
46me de Aguahidionde, 5&me de Cerca.
II y a les postes de Grabahal, et de Lospalite.
Ii y a en moyenne par an 360 naissances, 100. d~cas et
60 marriages. L'arrondissement a 12000 ames. Les habitants
s'appellent les Hinchois.
Distance l1gale de la capital :130 miles. Chemin de
fer des Gonaives.
C'est un des etablissements les plus anciens des espa-
gnols, dans l'ile. En [504, il 6tait deja considerable. Le vii
lage 6tait ensuite devenu une ville qui comptait 500 maisons.
En 1720, elle n'en avait que 120. Aujourd'hui c'est un village
don't la population a beaucoup augmented depuis 1822, par
l'6tablissement de hattes fondles sur son territoire par des
citoyens des departements de I'Ouest, de l'Artibonite et du
Nord. La vallee de Goave out il est situ6 est tr&s favorable
A I'6levage des bestiaux; les nombreuses rivieres qui l'arro-
sent, etsurtout le Guayamunco sur le bord duquel Hinche
est place, rendent ce territoire tres fertile. Ses bois d'aca-
jou, sont transports A la Grande Saline par le fieuve de
l'Artibonite.
Belles terres argileuses et acreuses repandues partout.
Culture de caf6, de coton et de vivres de toutessortes.
En 1824, le president Boyer y fit diriger cent immigrants
cultivateurs amiricains de la race noire.
Kaolin, diamant, jaspe, porphyre, albatre.
Le Tribunal de Paix de Hinche relevait d'abord de la ju-
ridiction du Tribunal Civil des Gonaives puis du: Tribunal
Civil du Cap. La garnison se compose du 36e regiment d'in-
fanterie de ligne d'une compagnie d'artillerie (de Marmela-
de ) d'une compagnie de police ,administrative, de la garde
nations le A pied et A cheval et de la police rurale.
La fete patronale se c6lbre le 8 d&eembre, le jour de l'Im-
maculee Conception, En 1892 l'Etat donna $ 500 pour repa-
rer l'Eglise.







- 24 -


L'Etat possade dans ce village 73 emplacements occupies
par des fermiers dans les rues du Rivage, du Calvaire, rues
Leon, St.- Michel ; de plus 20 emplacements non occupies si-
tues rues du Rivage, du Calvaire, Cassagnol, Leon et St.-
Michel.
La route de Hinche a St.-Michel du Nord et aux GonaYves
mkrite d'etre toujours bien entretenue pour faciliter le trans-
port des products de l'int6rieur avec le port devenu le plus
voisin des Gonalves.
La poste arrive de Port-au-Prince par St.-Michel et Mi-
rebalais le lundi soir, et report pour les memes destinations
le mardi matin.
La loge de l'Orient de Hinche, relevant du Grand Orient
d'HaYti, se nomme la Philadelphe No. 34.
Elle n'a pas de membres.
Le Conseil Communal ne s'administre pas sans le secours
de ]'Etat.
Hinche est separ6 de Valliere par une crete de montagne
qui sert de limited au S. A l'arrondissement du Trou, jusqu'A
venir reconnaitre, vers la Source, la limited de l'arrondisse-
ment de la Grande-Riviere-du- Nord. Cette commune n'a 6t6
admise A fournir un depute a la Chambre des representants
a Port-au-Prince, qu'apres le depart du Pr6sident Boyer, en
1844. Les planes de Hinche, de St.-Jean, et de Banica, appe-
lees Valle de St. Thomas ou de Godve, ont 200 lieues carries
de surface.
Dans la stance du 12 Novembre 1888 de l'Assemblee Cons-
tituante, le constituent St. Fleur Pierre, de Valliere, pro
posa de faire de Hinche un arrondissement relevant du d&-
partement de 1'Artibonite. En meme temps, le Gouverne-
ment provisoire du Nord consacra une disposition analogue
et cr6a d6finitivement I'arrondissement militaire de Hinche
avec Hinche pour chef-lieu et Maissade pour commune. Cet
arrondissement relive des finances des Gonaives. II appar-
tient A la 46me. classes. Les ecoles relevent de i'Inspection
scolaire des Gonaives.
Histoire.- C'est A Hinche que furent arretes, le 20 no-
vembre 1790, Vincent Og6 et 23 autres de ses compagnons
d'armes apres l'insucc&s de leur glorieuse levee de bouclier.
De 1A ils furent transf6r6s A Sto.- Domingo. J. B. Chavanne
fut arrWte en meme temps A St.-Jean.
En 1794, Toussaint-Louverti, e s'empara de Hinche sur
les espagnols pour les franqais.
Par le trait d'Aranjuez, conclu entire la France et l'Espa
gne en 1777, le territoire de Hinche appartenait a l'Espagne,







--25--
mais par sa, configuration et.sa situation, il appartient na.
turellement a la Republique d'Haiti, puisque ses products ne
trouvent de debouch6s que sur le territoire d'Haiti, en des-
cendant le course des rivieres tributaires de l'Artibonite; le
grand fleuve haitien. Du reste, ce territoire a 6td conquis en
1808 par le g6neral Christophe sur les francais,.maitres A
cette 4poque de la parties de I'Est.
Le 17 Juin 1844, une colonne:formee du regiment et de-la
garde national de la Marmelade enlve Hinche aux Domini-
cains oui s'en 4taient momentanement empare.
Pendant I'insurrection de Salnave audCap, en 1865, les.vo.-
lontaires de Hinche, sous le nom de Casaques bleues,.par op -,
position aux Ghemises rouge, sous la 'conduite durpg6neral
P6tion Faubert, firent des prodiges de valeur dans les atta-
ques du fort Belair et de la ville du Cap.,
Le 10 Juillet 1866, Hinche se prononqafen faveur de. la re-.
bellion qui s'empara de la ville des GonaYves,.mais cette der-
nitre ville, ayant fait sa soumission au genknal Philippeaux,
Ministre de Ia Guerre du Pr4sident, Geffrard, Hinche se.ran-
gea. aussi sous l'autoritM du Gouvernement, sans effusion de.
sang.
En 1888 lors de 'insurrection des Nordistes, Hinche. pass
aux insurg6s. Etroitement accules A Mamon, ils se croyaient
in'ulnerables. La villk fut assi6g&e par le .g6nral Anselme
Prophete, Ministre de la Guerre, et tomba au pouvoir du
Gouvernement le 23 Janvier 1889. Un ordre du jour du ge-
neral Prophete, annoncant ce fait d'armes, porte cette date.
Au mois d'Aoit 1915, pendant I'occu,pation am4ricaine,.,les
Cacos vinrent en bandes pour piller la ville de Hinche. Majs
le Commandantde l'arrondissement organisa ure,.force .qqui
les mit en fuite apres.en avoir tu4 un grand nombre.
Le lundi 14 Octobre 1918 dans la soir4e, des bandits ont
attaqu6 cette vill. D ns '1echauffourea,. 28 d'entre eux fu-
rent lus et3 gendarmes. L'ordre fut r6tabli immediate-
ment par la Gendarmerie.
Le 2 Juin 1919, le Conseil d'Etatvota une loi rattachant
le quarter de Tho.iopde A la commune de Hinche.
Le bourg est b~ti sur un sol plat au milieu de savanes
don't les principles sont A I'E. la savane Papaille et 'O.
la savane Lattes. La vue s'dtend au loin, bornee seulement
padres Cahos veri Nlaissade, A 1'O. par le morne.isol6 de Pi-
gnon et au N. E..par la chaine de Banica. Plus pres vers:le S.
O. se trouvent les mornes de Bouhon, de Manacla et des
Abricots.
Le bourg est assez grand, coup6.par des rues, perpendicu.-


Valvetslty of Flride Libkose







26 INQU INQU
laires; il affected la forme d'un quadrilatere presque regulier
don't les c6tes ont de 150 A 200 metres.
L'6glise, place sous le vocable de l'Immaculde Conception
resemble A celle de Port-au-Prince.
Au N. O. du bourg coule le Guayamuco (agua much) eau
abondante.
Sur les hauteurs avoisinantes il y a de la houille et du
Koalin.
La region de Hinche est d6sign6e comme offrant les plus
grandes possibilities de gisements p6troliferes, d'apres le rap-
port d'experts am6ricains.
En 1901, L. Gentil Tippenhauer publia A Gotha une etude
sur la region gdographique de Hinche. Le Moniteur du 2 Mars
1861, 16e. annee No. 13, publia un rapport de M. S. E. Hep-
burn, gdologue, au Secr6taire d'Stat de l'Interieur et de I'A-
gricnlture, Francois Jean-Joseph, signalant les lignites non
bitumineux de Hinche.
Les mines de carbon concedees A Rodolphe Gardere, n'a-
yant pas 6et exploitdes, la concession fut frappde de for-
clusion. ( Moniteur du 13 Fivrier 1918 )
Les recettes du Conseil Communal, en 1900-1901, ont ete
de $ 554,95.
1921-22 18.525,14 Gourdes
1922-23 18.370,34
1923-24 12.300,86
1924-25 20.976,38 "
En 1924 les Americains ont con truit un magnifique h6pi -
tal ayant coitt 70.000 dollars aux frais de l'Etat.
L'inauguration de l'hopital eut lieu le 27 Juin 1925.
L'ouverture de la route Hinche-Lascahobas eut lieu le 5
Avril 1924 en presence du president Louis Borno,
HINQUITTE.- Riviere de la commune de Hinche qui
coule A l'entrde du bourg de Hinche et qui regoit les eau i
de la ravine Laplatille.
Le bassin houiller de Hinquite s'4tend de Tomonde jusqu'a
la rive gauche de Guayamuco. On peut voir les affleure -
ments dans la ravine de Laspatille tout pr6s de Hinche et
jusqu'A Lasguamas. Leeg chantillons sont classes parmi les
jayets.
HINQUITTE (la).- Plaine que traverse la petite riviere
du mdme nom dans la commune de Hinche.
Petite riviere qui se jette A Hinche dans le Guayamuco.
HINQUITTE.- Les houilles de Hinquitte ont la proprie-
td du jayet. Elles reposent sur un gres vert.







HINOV HONO


HINOVA (1')., Petite riviere de la r6publique dominicai-
ne, province de Santiagoqui se jette dans l'Amina.
HIRONDELLE. Morne d6pendant de la chain de la
Hotte dans la presqu'ile de l'Abacou.
HISPANIOLA.- (Petite Espagne).-Nomque donna Chris-
tophe Colomb A l'Ile d'Haiti apres sa decouverte, A cause
de sa resemblance avec l'rspagne.
Ce nom lui fut conserve pendant longtemps.
HOBBER.- Riviere tributaire A gauche de l'Artibonite.
HOJAS ANCHAS. Petit village dominicain, d6pendant
du district de Puerto Plata.
HONDA.- Voyez : Riviere ou Rio Honda, Quebrada Hon-
da.
HONDURAS.- Petit village d6pendant du district de
Samana, r6publique duminicaine.
HONDURAS.- Voyez: Hunduras.
HONFROY. -Habitation situde dans la section rurale des
Aurins, commune de Tiburon,
L'Etat y poss&de carreau de terre occupy par un fermier.
HONFROY.- Habitation situee dans la section rurale du
Bas de la Riviere, commune de Tiburon.
L'Etat y possede 17 carreaux j de terre occupies par des
fermiers.
Cette habitation et la pr6cedente sont une meme propri6-
t6 situde dans deux sections rurales, contigu6s de la meme
commune.
HONDO VALLE. Point extreme, d'apres les documents
dominicains, de la Republique Dominicaine, sur les frontieres
haitiennes au centre. Voyez Comendador.
Hondo Valle se rehe par le more Los Pinos A celui de
Postre-Rio.
HONNEUR.--- Habitation situde dans la section rurale
des Delices, commune de l'Arcahaie.
HONORAT.-- Habitation inoccup6e; situde dans la section
rurale de la Mare A Savon, commune de Bombardopolis,
appartenant A l'Etat. Contenance indeterminee.
HONORE LELIEVRE,--- Habitation situ6e dans la sec-
tion rurale de l'Azile, commune d'Aquin.
L'Etat y possede 20 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
HONORE. Habitation situde dans la section rurale de
la commune de Plaisance.







- 28 -


L'Etat y possede des terres contenance ind6termin6e.
HOPITAL (1'),.- Morne de 300 toises d'616vai:on situ6 au
S. E. de la ville de Port-au-Prince. II va se terminer vers
la pointe du Lamentin.
Les deux sections rurales de Bellevue s'y trouvent. On do
mine Turgeau.
En 1802 le morne de 1'Hopital 6tait occupy par Cara-
deux, Germain Frere et Duchemin Adam, noirs qui fai-
saient tous leurs efforts pour detourner les eaux qui en des-
cendent au Port Republicain, en obstruant les canaux. Adam
et Marie-Jeanne en souleverent les ateliers centre les fran-
cais.
Voyez : Morne de l'Hopital.
En 1812 le president Petion fit occuper le Morne l'Hopital
par le general Frederic avec la 12e. et la garde national de
la plaine pour empkcher l'investissement de Port au-Prince
de ce c6t6 par les troupes de Christophe. Le marechal de
camp Guerrier vint s'6tablir en face de Fr6edric.
HOPITAL.- Morne situe dans les environs de la ville
des Gonaives. Apr~s la chfte de Rigaud (1800), quand Tous-
saint Louverture revint aux Gonaives, apres la victoire, ii
reunit dans la savane du Morne de l'Hopital 74 rigaudins et
les fit fusiller.
HOPITAL. -- Ancienne section rurale de Santiago.
En 1840 la culture consistait en quelques petites pla-
ces A vivres et dans l']levage des bestiaux.
HOPITAL.--Fort situ6 aux Cayes. 11 fut bombarded le 2
Mai 1869 par les navires de Salnave, mais ii eut le bonheur
de les repousser:
HOPITAL. Fort situe A Jacmel. Son ktablissement corn.
menqa en 1794 par I'adjudant g6n6ral Monbrun et par le
lieutenant colonel P6tion. En 1799, lors du siege deJacmel
par Toussaint Louverture, Beauvais l'avait armed de 3 pieces
de. canon de gros calibre qui.d6fendaient les avenues de la
place, depuis Talavigue jusqu'au rivage.
HOPITAL.- Fort situd dans. 'ile de la Tortue, aujour-
d'huid6mantel. En:Janvier 1808, Vincente Louis, ayant ddd-
barqu6 dans cette:ile pour incendier les dtablissements des
francais, refoula la garnison dans ce fort qui fut attaqu6,
enleve et livrd aux.flammes.
HOPITAL. Nom d'une rue & Port-de-Paix, dans laquell-
l'Etat possede des emplacements occuaps par des fermiers.
HOPITALdes PERES I'), -- Habitation.situ6e i ln- la
section rurale du Haut du Cap, commune du Cap-Haitien.







-- 29 -


L'Etat y passeie 20 carreaux de terre oceup6s par des
ferniers. L3 carrefour des Pdres est un petit hameau voi-
sin.
HORCA (la). -Village de la province de Sto-Domingo.Il y
a de l'or partout. Dans les forts des trous n6mbreux de 5,
10 metres d' circonference et de plusieurs pieds de profon-
deur ou les Indiens pilaient le sable pour le laver dans une
riviere voisine.
HORINETTE. Habitation situ6e daris la section rurale
de la Crate A Pin, commune de la Marmelade.
L'Et't y possede I carreau de terre occupy par un fer-
mier.
HOSPICE, Nom d'une rue aux Gonaives.L'Etat y pos-
sede un emplacement occupy par un fermier.
HOSTIN.- Habitation situde dans la section rurale de
BBrault, commune de Torbeck,
L'Etat y possede 5 carreaux de terre ozcupaa par des fer-
miers.
HOTAGE. Habitation situee dans la section rurale de
la Brcsilienne, commune de Bainet, surlaquelle l'Etat pos-
sede 13 carreaux de terre occup6s par des fermiers,
HOTESSE.-Voyez : Belle Hotesse.
HOTTE (la).--Montagne situee dans la limited des arron-
dissements de Tiburon, des Cayes. des Coteaux et de la
Grand'Anse. (2.255 metres). Elle a pris son nom d'aprds sa
forme : vue de la Roche A Bateau, elle a la forme d'une
hotte renvers6e. Elle se compose de plusieuis chaines : la
Cahouanne, les Cartaches, le Macaya, les Platons. Lorsque
I'ile d'Haiti parut au dessus de la surface de la mer quel-
ques totesde la Hotte surnagerent de I'Ocdan, mais ce fu-
re it les plus hautes masses du Cibao central qui s3 montre-
rent les premieres.
C'est sur sa crete que se trouve l'habitation Brossard ou
Acao se donna la mort en 1846.
Cette montagne s'avance des Platons, dans l'arrondisse-
ment des Cayes, et se termine en pointe au Cap A Foux pros
de Tiburon. Sa hauteur est gale A celle du Cibao, 2.400 m&-
tres Elle s'6boule sans cesse avec d'6pouvantables fracas ce
qui autorise A croire qu'elle renferme des volcans silencieux.
Cette croyance semble se confirmer par son aspect conique
par la presence a son sommet de plusieurs enfoncemehts oc-
cupes par l'eau, et par ses nombreuses sources thermales.
La riviere de Cavaillon, la Grande-RiviBre des Cayes, la Vol-







30 -

drogue, la riviere des Roseaux, la Grande:riviere de Jer6-
mie. la Guinaud6e y prennent leur source,
Marbre blanc, gris et veine.
HOTTE (la). Habitation. situde dans la section rurale de
V6rone, commune des Anglais.
L'Etat y possede 55 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
HOUCK.-- Habitation situ6e dans la commune de Torbeck-
HOUTAN. Habitation situ6e dans la section rurale de
Boucan-Bois-Pin, commune des Grands-Bois, sur laquelle.l'E
tat possede 10 carreaux de terre inoccupes.
HOUZARD.-- Habitation situee dans la Commune de
Jean-Rabel. L'arpenteur Bouzon y a d6couvert une mine
d'antimoine et de cuivre en Novembre 1878.
HOYACE (le).-- Morne de la Commune de Lascahobas
HOYE (le). -Troisinme section rurale de la Commune de
Lascahobas. Ecole rurale.
L'Etat y possade des terres occup6s par des fermiers sur
1'habitation Savane Perdue.
HOYE (la).-- Le gouvernement du Pr6sident Dartiguena-
ve a donn6 A Mr. Henri Brisson I'autorisation de prospecter
pendant une ann6e dans cette section rurale de la commune
de Lascahobas pour d6couvrir des mines de 6harbon.
HOYE QUIQUITE.-- Habitation situ6e dans la Commune
de Hinche.
HOYE SEC (le).- Quatrieme section rurale de la Commu-
ne de Lascahobas. Ecole rurale. En 1840, il y avait 107 habi-
tations bien cultiv6es, 225 jardins en 6tat on vivres de toutes
especes, don't 6 cultiv6es en caf6, 219 en coton produisant
25.450 livres, 7 petits moulins 28 places en canned, 6 hattes, 3
propri6t6s abandonn6es.
En 1909, la section de Hoye Sec fut d6tach6e de Lascaho-
bas et attribute A Belladere.
HUARD.- Habitation de la Section de I'Etang-du-Jonc,
commune de P6tion-Ville.
.HUBERT.-- Habitation situ6e dans la commune de Mire-
balais. Caf6 estim6.
HUBERT. Voyez: Thomas Hubert.
HUDICOURT.- Belle habitation situde dans la section ru-
rale de Berly au Fond Ferrier, A 15 lieues de Port-au-Prince,
c'est-a-dire 8 A 10 heures de cheval. Terrain fertile. Caf4,
vivres de toutes sortes. Hudicourt est arros6e par une foule







HUGU HYAC


de sources qui tombent dans la Jambe-Rompue, un des tri-
butaires de la Gosseline. Ecole rurale privde. Population tr&s
intdressante et religieuse. 300 habitants. Beaux pAturages.
Beaucoup de chef-lieux de communes, surtout celles de crea-
tion nouvelle, voire meme celles de 46me. classes, ont moins
d'habitants qu'Hudicourt.
HUGUES.--Habitation situde dans la 5e. section rurale de
la commune de Port Salut. Bananeries abondantes, grains.
Ancienne indigoterie.
HUGON. Habitation inoccupde situde dans la section
rurale de la Plaine-Celeste, commune des Grands-Bois.
L'Etat y possede 6 carreaux de terre.
HUMUNUCU. -(el).Riviere de la Rdpublique Dominicaine
qui se jette dans le Camee. Elle recoit la Piedra et la Rama-
da.
HUMUNUCU.-- Montagne d6pendant du pic d'yague
[755 metres]- Au pied du Humunucu s'entassent des pics de
Ja Loma Alta, de la Loma Miranda et de la Loma Mata Cla-
ra [305m. ]d6pass6s par le Monte Barrero (1250 m.), le Mo-
gote, le Redando etc
HUNDURAS ou HONDURAS.- Habitation situie dans
la section rurale de Aguahidionde, commune de Hinche.
L'Etat y possede des terres. Contenance ind6terminee.
HUNDURAS. Montagne, dite A Tonnerre, qui se trou-
ve sur la rivikre gauche de l'Artibonite.
HURA (la) ou JURA. -- Riviere de la plaine d'Azua. don't
I'embouchure est rapprochde de celle de la Tabaria dans la
mer des Antilles a )a bale d'Ocoa :48 kilometres de long.
Sort de Cerca Vieja.
HURLAIN.- Habitation situ6e dans la section rurale des
Matheux, commune de I'Arcahaie.
L'Etat y possdte des terres non arpentees.
HURONCOURT. Habitation inoccupde, situee dans la
section rurale de Mahotiere, commune de Port- de Paix.
L'Etat y possede des terres. ContenancP indeterminee.
HYACINTHE. Habitation situde dans la commune de
l'Anse-A foleur.













I


ICAQUE -- Pointe situee A l'entrde de 1'Anse-A-Foleur A
19o 54' 28" de latitude N. et A 750 3' 13" de longitude O.
ICAYAGUA.--- Ancienne section rurale de la commune
de San Jose de las Matas. En 1840 il y avait des cultures de
cannes A sucre, cafe, tabac et vivres.
IBARRA.- Rividre de la Repubfique Dominicaine, tribu-
taire de I'Artibonite 5 gauche.
ICAQUE. Voyez : Fond d'Icaque.
ICOT EA.- Lac ou 6tang situ6 au S. de l'Etang Sale 4
kilom6tres de distance, dans la R6publique Dominicaine. Son
nom veut diue Tortue er espagnol. On I'appelle aussi Laguna
de Limon ou Etang Doux. II a 9 kilometres de longueursur
3 kilom6tres de larger. II n'a aucune communication avec
l'etang Sale. C'est pourquoi ses eaux sont douces. Ses eaux
se gonflent en temps de pluie. Son 6tendue depend des eaux
pluviales et de celles des ravines qui 1'entretiennent. II con-
tient beaucoup de tortues, des poissons et du gibier marin.
IGLESIA.- Voyez : Sabana Iglesia.-- Mata de la Ig!esia.
IGUAMO (1').-- Petite riviere de la Republique Dominicai-
,- ne qui se jette dans le Macoris, dans la province de Seibo.
1LE ADAM (1').- Habitation situ6e dans la section rurale
de Grand-Boucan, commune de la Plaine-du-Nord.
L'Etat y possede 10 arreaux de terre occupies par des
fermiers. et 5 inoccup6s.
ILE-A-LA-BOURRE (1').~ RRTsitue au N. de I'Ile-a-
Vaches.
TLE-A-LA-MAR. -- lot situ6 surla e6te de la Gonave.
ILE-A-RATS (1'.) Petite Ile situ6e dans la baie de l'Aeul-
du-Nord. ( Voyez ce Mot.)
ILE-A-VACHES (1'.) -- Ile situee A 3 lieues au S. S. E. de la
ville des Cayes. Elle a 4 lieues de longueur str une larger
royenne de 5i4 de lieues. Elle tire son non. que lui ont don-
n6 les Boucaniers, de la grande quantity de vaches qu'ils y
trouverent. Elle a 6t6 souvent aussi un lieu de re!ache pour
les pirates. Elle pr6sente vers son centre occupy par des ma-
melons un 6tang, et abonde en guano et en nanettes. On y
trouve de l'oxyde de chrome.






ILE ILET


Voici l'Ile-A-Vache,
L'ile que la mer
Au murmure amer
Soufflete sans relache.-- [Solon Menos ].
La pointe Est de I'lle-A-Vache est A 18o 6' 10" de longitude
N. et a 76o 8' 5" de longitude 0.
L'Ile a dtd affermde par le gouvernement d'Haiti en 1878
a Mr. Girard Labastille. Les vivres alimentaires y r6ussis-
sent tres bien. On y fabrique un excellent beurre. Au N. de
l'Ile-A-Vaches, on trouve plusieurs ilots entour6s de r6cifs, la
Cayes-A-1'Eau, I'lle au Grand Gosier, I'Ile A la. Bourre, la Fol-
le. Le canal de l'Ile-A-Vaches est le detroit qui spare cette
ile de la c6te. Le 6 Aoft 1909 la Chambre a 6rigd l'lle-A-
Vaches en quarter.
S. E. M. de Voltaire Castor 6tait Comte de l'Ile-A-Vaches,
sous I'Empire en 1849.
Un phare y a et6 install en Avril 1922. Les projections
sont visible A 9 miles.
ILE AU GRAND GOSIER ('). -Rcif situd au N. de l'Ile-
A-Vaches.
ILES BLkNCHIES (les). Neuvieme section rurale de la
commune de Jer6mie, arrondissement de la Grand'Anse, ainsi
appel6e A cause des brouillards qui la couvrent toujours.
Tres fertile. Ecole rnrale. Produit beaucoup de cacao et des
forts de coco-macaques. Chapelle rurale d6diee A St.-Joseph.
ILET (I').- Petit ilot situe A peu de distance de terre dans
la baie de MiragoAne. II a 6t0 fortifi6 par les troupes du Gou-
vernement en 1883. qui inquidtaient beaucoup les rebelles
pendant l'insurrection de Boyer Bazelais.
ILET (1') ou L'ISLET. Quartier de la ville des Cayes.
En 1796 Augustin Rigaud y fit massacrer les blancs des
Cayes que son frbre Andre avait pris sous sa protection. En
d6cembre 1802, les noyades faites par les francais dans la ra-
de des Cayes excitererit A la rvolte une cinquantaine -d'in-
digenes qui, mis par le d6sespoir, nc prirent aucune precau-
tion pour la reussite de leur entreprise. Apres avoir mis A
leur tete un noir nomm6 Joseph Armagnac, ils s'emparerent,
A dix heures du soir. du quarter de I'Ilet situ6 A une des
extremists de la ville des Cayes, et s'y retrancherent. Le co-
lonel Berger march contre eux avec des troupes. les cerni,
les attaqua et les fit tous prisonniers. Le dimane'.,( qui suivit
cette affaire, Joseph Armagnac et ses compagnons furent,
les uns pendus, les autres noyes.
ILET. Rivibre de l'Anse d'Hainault don't I'embouchure
constitue le seul bain d'eau douce agreabie de la ville.


S33







34 ILET ILET
ILET (1') ou L'ISLET.- Riviere qui arrose la plaine des
Cayes. Dangereuse dans la saison des pluies. Le 2 et le 3
mai 1869 1'embouchure de la riviere de l'Ilet a 6td le thet-
tre d'un debarquement des troupes du president Salnave,
allant combattre les Cacos des Cayes.
ILET.--Riviere tributaire de la riviere de Bainet a la-
quelle elle mel ses eaux a 7 kilom. de son embouchure.
ILET ou ISLET. -- Voyez : Fort de l'Ilet.- Fort Ilet.
ILET( I').- Habitation situ&e dans la section rural de la
Riviere Blanche, commune de Gros-Morne.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
ILErT-A-CABRITS (1').- Ilot situe dans la section rural
de la Riviere Sal6e, commune de Baraderes, appartenant a
l'Etat. Contenance ind6terminee.
ILET-A-CABRITS (I'.)- Ilot situe au centre de 1'Etang
Sale. [ Voyez ce Mot. ]
I1.ET-A-CABRITS (I'.)- Ilot situe dans la section rurale
de Boucassin, commune de l'Arcahaie, sur la limited de la
commune de la Croix-des-Bouquets.
ILET-A-CABRITS ou ILET DU 'PORT MARGOT.-- Ilot
situe en face de 1'embarcadere du Port Margot;. oui vinrent
s'dtablir les boucaniers francais chassis de la Tortue par
Willis, chef des flibustiers anglais, qui fut ensuite faith pri-
sonnier par Le Vasseur, premier agent du gouvernement
francais a Saint-Domingue.
ILET a COMES (I'). Huitieme et dernikre section ru-
rale de la commune de Limb6.Ecole rurale.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers sur
les habitations : Armand Castillon, 7 carreaux de terre, Bd-
dorette 3, Alphonse 7, B61ier, Barade, Dalbau, Rotireau, Ro-
gesse, Saint Brice, Joubert.
ILET a FOUCAULT (1').- Ilots situ6s a )'extremit6 sud
de la presqu'ile des Baraderes. La baie des Cayemites ou de
Durot s'dtend entire ces lots et la presqu'ile, dans la commu-
ne de Pestel.
ILET a la MARRE (1').- Voyez : Gonave.Ile a la Mar.
ILET a PIERRE JOSEPH (1').-- Entre cet pilot et la: poin-
te des Irois s'6tend la baie des Irois.
ILET a PIERRE JOSEPH (1'). -Troisi me section de la
commune de l'Anse d'Hainault, arrondissement de Tiburon.
Ecole rurale.
En 1840 il y avait 292 carreaux de terre cultiv4s en cafoiers
bien entretenus, 46 en cacaoyers, 3 en cannes- a sucre, 209







ILET IMBE


en vivres et grains, 37 en places neuves, 48 incultes. Total
725 carreaux.
ILET a POULE. Ilet situe A gauche en entrant dans la
baie de Petit-Goave. En face se trouve un fort.
ILET a SABLES (').- Ilot situ6 dans la baie de 1'Acul du
Nord (Voyez ce mot.)
ILET BREYARD.- Iot situ6 dans la section rurale de la
Riviere Sal6e, commune de Barad6res, appartenant a 1'Etat.
Contenance ind6termin6e.
ILET du CARENAGE. Ilot situ6 dans la baie de Petit-
Goave. .
ILET du CARENAGE. Ilet situ6 dans la baie de Co-
rail, ofi il y a un chantier de construction de marine pour
les petites embarcations.
ILET du MASSACRE.-- Ilot situ6e 5,5 kilometres en avant
de l'embouchure de la riviere du Massacre. Cette ile a 8,5
kilom6tres de long. Le bras droit du Massacre qui bat l'ile a
l'Est s'appelle rivi6re de Don Sebastien ou Bras espagnols. Il
est a sec quand le bras 0. ou bras frar.cais content encore
0.2 a 0,25 metres d'eau.
ILET JEUDY (1'.)- Ilot situ4 dans la section rurale de
la Rivi6re Sal6e, commune de Baraderes, appartenant A
l'Etat. Contenance ind6terminee.
ILET LAURENT (1'). Ilot situ dans la section rurale
de la Riviere Salee, commune de Baraddres, appartenant A
]'Etat. Contenance ind6terminee.
ILET le RAT. Voyez : Rat. Ile a Rats.
ILET LEZARD (1').-- Tlot situ6 dans la section rurale de
la Rivi6re Sal6e, commune de Baraderes, appartenant a
l'Etat. Contenance indeterminee.
ILET LONGUEFOSSE (1').- Habitation situee A l'embou-
chure de la riviere de 1'Islet.
Le 7 Aoft 1869 un combat acharn6 y a et6 livr6 par les
cacos des Cayes aux Piquets. Ceux- ci ont 6td repoussds.
ILET PORNY (1'.) Ilot situ6 dans la section rurale de
la Rivi6re Sale, commune de Baraderes, appartenant h
l'Etat. Contenance ind6terminee.
ILETS (les).- Petite ile situde sur la cote Nord'Est de
la Beate [ Voyez dessin a la Beate),
ILETS (les).-- Voyez : Trois Ilets.
'MBERT,- Habitation situ6e dans la section rurale de
Boucassin, commune de l'Arcahaie. Contenance 200 carreaux
de terre dont les 213 sont plant&es en cannes a sucre et di
verses autres cultures. Moulin a eau, sucrerie.







IMBE IRAG


En 1802, les ateliers de cette habitation massacrerent les
colons et se retirerent en insurrection dans les mornes con-
tre les francais avec le chef de bandes Destrade. On pr6-
tend qu'il y a de l'argent enfoui sur cette, habitation.
IMBERT.- Voyez :Croix Imbert.
IMBO.--Habitation situ6e dans la section rurale de la Ra-
vine Gros Morne, commune de Gros Morne.
L'Etat y possede 25 carreaux de terre occupis par des
fermiers.
INATTENDUE.--- Nom d'une rue au Gros Morne, dans
laquelle l'Etat possede 3 emplacemenss occup6s par des
fermiers.
INCAS.-- Dessalines et P6tion, organisant en 1802. A la
Petite Riviere de I'Artibonite, le gouvernement indigene, lui
avait donnn6 la qualification de gouvernement des Incas
qui n'a pasdur6.
INDE (1') -- Riviere qui prend naissance au sommet de la
montagnegde la Coupe A l'Inde, au Nord'Ouest de la Petite
Riviere de l'Artibonite, et se jette dans l'Estere. La source
de 1'Inde est son tributaire.
INDE (1')... Source qui vient des hauteurs du VMorne de
Cabouil va tomber dans la riviere de l'lnde, avant la ren-
contre de celle-ci avec ]'Estere.
rNDE.--- Voyez coupe A l'Inde.
INDEPENDANCE.-- Nom d'une rue aux Gonaives.
L'Etat y possede 4 emplacements occup6s par des fermiers.
INDIENS (les).---Riviere tributaire du Fer A Cheval.
INFERNITO (el).--Montagne situ6e pros du Cap Raphael.
INGANO.-- Nom aujourd'hui disparu d'un Ddpartement
de la parties espagnole de St Domingue en 1801. Paul Lol-
verture, le frere de Toussaint le commandait.
INGENIOS (los) ou lesMoulins. Quartier de St Chris '
tophe situ6 entire les rivieres de Nisao et de Nigua. ainsi ap-
pel] A cause des moulins A eau qui y dtaient 6tablis et qui
servaient aux sucreries qui rendaient ce quarter tr&s flo-
rissant. Le village de St. Cristophe est plac6 au centre de
los Ingenios, province de Sto. Domingo.
INGLESES (la).-- Baie form6e par I'Oc6an atlantique
dans la R6publique dominicaine.
INGRAND.--Voyez : Fort Ingrand.
INNOCENT.- Voyez : Fort Innocent.
IRAGNAU. Habitation situee dans la commune de Port-
au Prince.


o 36







INTE IROI


INTENDANCE (1').- Place publique situde A Port-au-Prin
ce au Sud de la Cathedrale. Plusieurs fontaines coulent
dessous, en face du march de l'Eglise.
En Avril 1793, une guillotine dross6e sur la place de 'In-
depetdance,fut essayde sur un pompon blanc natif de Rouen
du norn de Pelon, condamne par la cour martial a. dtre fu-
sill. Tout le people remplit la place pour voir fonctionner
I'horrible machine. Qupnd la totedePelou roula dans le
panier, un cri d'horreur s'eleva de la foule, qui se rua sur
l'odieux instrument etle mit en pieces.
IGUAMO (el).-- Petite Rivijre de la R1publique Domini-
caine qui grossit les eaux du Macoris.
IRGUESA (la).-- Montagne dependant de celle du canal..
Hauteur: 1095m.
IRBANA Terrain fertile -itu6 dans la commune de St
Christophe, Affluent de la layna. Au Nord sont les terres
de la Mata de la Iglesia ou se trouve le Cahobal.
IROIS.les Quartier de 1'arrondissement de Tiburon don't il
est situ6 a 4 lieues, dans la section rurale de B6lair, commu-
ne de Dame-Marie. Ecole et chapelle rurales. On I'appelait
auparavant lanolie. C'etait tout d'abord un embarcadere
oi les habitants chargeaient leurs denrees. Cet embarcade-
re a donre naissance A la bourgade qui portait ce nom par
lequel on distinguaitanciennementdans les Antilles les Ir-
landais que le fanatisme religieux contraignit A s'expatrier.
IEn sortant de 1'Anse- d'Hainault on y arrive par une plaine
verdoyante bord6e de caeaoyers qu'arrosent divers course
d'eau don't le dernier traverse les Irois.
La loi du 25 Avril 1817 classait ce bourg parmi lesparois
ses, c'est-a-dire qu'il y avait une 6glise.
La loi du 17 Octobre 1818 portait cette paroisse A la 3e.
classes. Cependant en 1821 les Irois 6taient compris parmi les
quarters .
En 1840 il y avait 218 carreaux cultiv6s en cafiers. bien
entietenus, 21 en cacaoyers, 2 en cannes A sucre, 4 en co-
ton, 338 en vivres et grains, 70 en places neuves, 5 en hat-
tes, 59 incultes. Total 717 carreaux.
Les eaux min6rales situdes au Bras Dioit sur les boards de
la Grande Riviere de Jeremie, A l'Ouest du Bras Gauche,
trks appreci6es des' habitants cirvoisins qui y viennent sans
cessepuiser la sant6 malgr6 le dlfaut d'6tablissement conve-
nable.On a A marcher 16 kilometres du bourg cds Irois pour
y parvenir.
La moitic du chemin suit le course de la riviere des Irois.
Elles furent ddcouvertes en 1759 par des chasseurs. Sur Ja
ri.vo gauche se trouvent 2 sources chaudes er 2 sources froi-


37 :









des. Le -boiillondle:plus dchaud, appele Ardent'mesu9re 62, 5
Celsius, et 'aaftre source 46, 3o C. Elles jettent leurs eaux
qui jaillissent entire 2 rochers dans le lit de la riviere. Elles
repandent au loin une odeur de soufre, noircissent l'argent
et contiennent du sel de Glaubert. Elles peuvent 6tre em-
ployees pour la gudrison des maladies cutan6es, d'obstruc-
tion, de l'hydropisie et d'anciens ulceres. Malheureusement
eiles sont dans une contree pen accessible. La riviere est si
encaiss6e par les montagnes qu'il ne reste de place que pour
son lit. Au temps des hautes eaux, les sources qui ne sont
qu'a deux pieds au dessus des-eaux basses, sont submerges.
Les anglais avaient fortifi6 les Irois. La pointe des Irois
sur laquelle est situe le village est A 18o 22' 25" de latitu-
de N et 76o 55' 52" de longitude 0. Meridien de Paris.
Le 23 Juin 1888 les habitants des Irois ont adre sd une
petition A la Chambre des Communes pour demander l'erec-
tion de leur quarter en commune de 5e. classes.
La Chambre n'a pas eu" le temps de ddliberer sur la peti-
tion, A cause de la revolution qui renversa, le ler. Aoft 1888,
le president Salomon du pouvoir. En juin 1890 la meme pi-
tition fut repr6sentee la Chambre et combattue poor rai-
son d'6conomie.
La baie des Irois se trouve entire le Cap des Irois et l'Ilet
A Pierre-Joseph. Les vents reguliers du jour viennent du
N. 0. et'ceux de la nuit du S. E. Le village est spacieux.
Excellentes chasses dans les 6tangs avoisinants. Le port n'est
frdquentd que par de petits bateaux. L'ile d'HaIti develop-
pe sa plus grande longueur qui est de 638 Kilom. entire le
cap des Irois et le cap Engano. Le cordillere du S. finite
l'O au cap des Irois.
Les habitants s'appetlent Iroisien-.
Histoire.- Le fameux Jean Kina qui devait favoriser le
debarquement des anglais a Tiburon en 1793, et que pour cet
effect le conseil de Jer6mie avait nomm6 colonel, dtait un an-
cien esclave du colon Laroc des Irois.
En Aofit 1796, le g6enral anglais Bowyer occupait les Irois.
Andre Rigaud march contre lui le 6 Aoiat de Tiburon. L.
garnison anglaise 6tait de plus de 2.000 homes. L'armde
republicaine s'arreta sur I'habitation Laroc oi elle campa le
long du rivage de la mer. Une frigate anglaise la decouvrit,
la canonna pendant trois heures et lui fit 6prouver de
grades pertes. Le lendemain, Rigaud leva le camp, et arri-
va a port6e de canon du fort des Irois. Cette fortification est
Ctablie sur le sommet d'un rocher a pic que baigne la mer,
iLe':sentier qui y conduisait etait si 6troit que deux hommes
pouvaient a peine y marcher de front. Rigaud range dans









Sla plane en bataiile doq arme., forte aussi de .2.00 harmmes.
Une colonne de 300 grenjadii:s po6rtant de, Ingugs 4chelles,
rebut ordre de donner 1'assaut. Les republicans, malgr6 les
boulets et la mitraille du fort,.en atteignirent le',I ied sans
tirer un seul coup de fusil, appliquerent leurs echelles con-
tre, lerocher,:etcommencrent A grimper., Aussit6t, un feu
plongeant des plus meurtriers, l'eau bouillante, le plomb fon-
du, d'6normes pierres couvrirent les grenadiers. Le gros de
la division, 1'arme au bras dans la plane, se tenait immobi-
le sous le feu du fort des Irois sans pouvoir y r6pondre. Les
grenadiers, renverses 'de leurs 6chelles, p6rirenf la plupart.
Rigaud ordonna la retraite. Mais la cavalerie ennemie s'l6an-
ca dans la plaine, et charge avec fureur. Les hussards an-
glais traverserent -'armde r1publicaine dans toutes les direc-
tions, faisant le plus affreux carnage des soldats de Rigaud
qui furent en grand,nombre precipites dans la mer. Plusieurs
bataillons perdirent leurs drapeaux. La terre mouvante dejla
plaine ralentit l'impetuositkde la cavalerie et sauva le rreste
de 1'arm6e. Rigaud rentra'A Tiburon avec ies debris de ses
troupes.
Le 20 Avril 1797, Rigaud donna encore plusieurs assauts
contre le fort des Irois sans resultat. ii I'investit alors de
toutes parts, et coh inua A le canonner. Mais le feu vif est
soutenu de. la frigate anglaise, la Magicienne, bossde non
loin du. rivage, forca Rigaud de se retire. II ne se ddcou-
ragea pas. Il revint le lendemain pendant la nuit, et hvra
plusieurs assauts. Les.anglais le culbuterent encore.
Le bourgdes, Irois, occupy par les anglais, se rendit Ie 20
Aofit 1798 I'adjudant-gendral Pttion, apres 1'6yacuation de
Jeremie par les. anglais.
En janvier 1803, le chef d'escadron Desravines, homme
de cou leur, commandant de Tiburon pour les franCais, ayant
&t6 chasse de son commandement par les insurgds du Sud,
gagna le poste franqais des Irois of il fut ex6cut6. come
complice des insurges.
Les Irois, places comme nous disons 6 4 heures de Tibu-
ron, 6taient gardds, par un poste francais compose d'un ba-
taillon polonais, des grenadiers de la 206me. europdenne sous
les ordres du commandant Mordenet, des dragons de Dame-
.Marie souw les ordres-des chefs d'escadron ,Bprgella et Fouil-
lole, et d'un. bataillon de gardes nationaux.
Les indigtnes insurg6s march6rent centre ce camp qu'ils
assaillirent le 14 f6vrier a midi. Apr3s une here de.com-
bat, les assailants furent repouss6s.
Le 7 f6vrier 1843, le colonel Cazeau des Cayes se, voyant
_abandonnn de ses soldats.qui passent dans ies rangs de la







40 IR01 ISAB
revolution, se retire dans le fort des Irois qu'il quite bien-
t6t, et prend la route de Tiburon.
En 1869 le village des Irois a Wt le th6etre de luttes san-
glantes entire les cacos et les Piquets.
S. E. M. de Cyprien (A.) dtait duc des Irois sous l'Empire,
en 1849.
IROIS (les).- Gros bourg de la commune de l'Anse d'Hai-
nault Bourgade maritime.
IRRARD.-- Habitation situ6e dans la section rurale de
Mont-Rouis, commune de l'Arcahaie, A l'endroit connu sous
le nom de Buffet.
L'Etat y possede des terres. Contenance ind6terminde.
ISAAC LOUTY ou SOUTY.-, Habitation inoccup6e, situ6e
dans la section rurale des Moustiques, commune de Port-de-
Paix.
L'Etat y possede des terres. Contenance ind6terminde.
ISAAC LOUTY ou SOUTY.- Habitation inoccupee situde
dans la section rurale de Carreau Datty, commune de Port-
de-Paix.
L'Etat y possede des terres. Contenance ind6termin6e.
Les deux habitations de ce nom sont une seule propridte
situde dans deux sections rurales continues de la meme
commune
ISLET.- Voyez: Fort de l'Islet.-- Ilet.
ISLOTE.- Petite ile de la Dominicanie. Phosphates de
chaux d6nonces en 1887.
ISABELA.-Petit port du district de Puerto Plata; ne
peut recevoir que de petits bateaux. Ce territoire aujourd'hui
desert, a une valeur historique pour avoir 6t0 choisi par
Colomb pour fonder le ler. dtablissement de la colonisation
europ6enne. Ce lieu aride et see, n'offrant que des pierres,
fut bient6t abandonn6. Acajou, espenille, fustet. A l'Ouest
d'Isabella est le port de Colon ou la riviere Bajebonita se
jette.
An L495 un ouragan detruisit une parties de la ville d'Isa-
bella.
ISABELIQUE ou ISABELA de la TORRE, Montagne et
pointe situee entire Monte-Christ et Puerto Plata dans la
Republique Dominicaine (832 metres.)
Ce fut pros de cette pointe que Christophe Colomb, A son
retour d'Espagne, fonda Fun des premiers 6tablissements
de I'ile.Le port et la ville requrent du c6lebre navigateur le
nom d' sabelle, en reconnaissance de la gdndrositd 'de la







I8AB ITIS


reine d'Espagae envers lui. La montagne porte une tache
blanchatre qui est une bonne marque pour les marines,
Ce fut de la que partirent, le 27 mars 1495, ces audacieux
castillans, commands par Alphonse Ojeda, qui enleverent
par ruse le vailtant Caonabo et le malheureux Guarionex,
caciques du royaume de Magua (Vega). On n'y voit que des
collins arides ou des bosquets de mangles sans charme,
quelques cactus et des plants sarmenteuses. Ces hauteurs
recoivent peu de pluies et possedent peu de sources. Un col
conduit a Maimon. La riviere Soco sort du mont Isab6lique
La pointe Isabelique est situee A 19o 57' 30" de latitude
septentrionale et 71o 0' 9" de longitude occidentale du m6
ridien de Greenwich.
ISABELLE.--- Riviere de la R6publique Dominicaine, est
un des affluents du fleuve l'Ozama don't elle grossit les
eaux A peu de distance de la ville de Sto..Domingo pros du
village de Santa Cruz Ferry (11 kil.) On la traverse dans un
bac. Elle a pour tributaire le Higuero A gauche et le Libron
A droite.Elle a 70 kil. de long don't 18 sont navigables. Elle
prend sa source au Nord'Est du mont Majagua.
On y a decouvert de l'or tout recemment. Les collins
entire la Jaina et 1'Isabelle sont traversees parades veines de
quartz d'or. En 1888 Legonnet a cede A la West Indian Gold
Money Corporation Limited ayant,'son siege ALondres les
mines d'Isabelle avec 240.000 acres de terre de mine.
Voyez dessin dans Dantes Fortunat.
ISA BELLE.-- Voyez Bajabonito.
ISLET,- Riviere qui arrose la plain des Cayes A 4 kil. de
son embouchure, sur la rive gauche de la riviere Dormante.
ITALIA. Usine central de la commune de San Cristo-
bal, province de Santo.Domingo, propri&t6 de D. J. B., Vicini,
dans le quarter de Yaguate. Son 6tendue est de 800 hecta-
res. Machines de la compagnie francaise de Fives-Lille. 3.500
tonnes de sucre. 3.000 lit. de rhum par jour. Produits embar-.
ques au port de Palenque A l'aide d'un petit chemin de fer
de 12 kilom.
ITE.- Grande place. Habitation inoccup6e, situee dans
la section rurale de Moka-Neuf, commune de Sainte-Suzan-
ne, appartenant A 1'Etat. Contenance indeterminee.
ITE---. Petite Place.--- Habitation inoccup6e situee dans la
section rurale de Moka-Neuf, commune de Sainte-Suzanne,
don't un reste appartient A l'Etat. Contenance ind6terminde.
ITIS.--- Habitation situee dans la commune de Saint-Ra-
phael. En 1794, Dessalines alors lieutenant colonel, march







42. IVON IVON
sur le poste Itis A travers le Pignon, lors de l'attaque de la
Grande-Riviere-du-Nord par Toussaint-Louverture.
IVON.- Habition situde dans la section rurale de Trou
d'Enfer, commune du Borgne.
L'Etat y possede 10 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
IVRA.- Habitation situ6e dans la section rurale des d6-
lices, commune de I'Arcahaie. En 1889 le g6enral Dardignac
y remporta une victoire sur les Nordistes.
IVRON.- Habitation situee dans la commune de Mira-
goane.
IVONET.--- Habitation et camp situ6s dans la section ru-
rale de la Haute Guinaud&e, commune de J&r6mie. Les in-
surges de Jeremie s'en etaient empards en 1803. Le comman-
dant de la ville, le colonel Berger, fit une sortie le 23 juin
et les chassa ; mais il fut tue d'un coup de sabre.
















JABOUIN. -Habitation situde dans la 56me section rurL-
le de Port Saut: Cafe, vivras, grain;, 12) cerr'a-i. de
terre.
JACKIN.-. Habitation situee dans la commune des Ro-
seaux.
JACKSON.- Habitation caf6eire situ6e dans la section
rurale des Amazones, commune des C6tes de fer.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers.Con.
tenance iraoterminee.
JACKSON.-- Habitation situee dans la section rurale de
Bras-Gauche, commune des Cotes de fer
JACKSON.--- Habitation caf6i&re situde dans la section
rurale des Gris-Gris, commune des C6tes de fer-
L'Etat y possede 6 carreaux de terre occupcs par des fer-
mierso
JACMEL.-- Jacmel est la cit6 vaillante, fibre et libre..,
Charles Moravia
[Roses et Camelias. page 32.]
JACMEL.. .Arrondissement militaire et financier de 2e,
classes du d6partement de l'Ouest. 80.000 ames dans 4 com-
munes quisont : Jaemel, chef lieu, les C6tes de fer, Mari-
got, Bainet.
Les postes militaires de I'arrondissement sont 1o les Ca-
yes-Jacmel, situ6 dans la section rurale de la Ravine Nor-
mande,commune de Marigot; les quarters sont Mayette dans
la section rurale des Gris-Gris, commune des Cotes de fer et
!e quarter de Boucan-B6lier,entre Bainet et les Cotes de fer
dans cette derniere commune.
La ligne militaire de Saltrou-Grand-Gosier [Voyez ces Mots]
est assimil&e aux arrondissements de 4e classes, A cause de
sa situation sur les frontieres dominicaines en fut d6tachee.
La garden national de l'rrondissenent de Jacmel se com-
pose de 2400 fantassins et de 1.200 cavaliers.I1 y a 102biens
urbains, 109 habitations, 3247 114 carreaux de terre appar-
tenanc au romaine national, et occup6s par des fermiers.Le
montant des fermages des biens urbains est de G. 408







JACM JACM


Celui des biens ruraux de................. .. 9.735.75
En 1840 ii y avait dans cet arrondissement 2963 habita-
tions, don't 2951 bien cultivees et 12 mal cultiv6es.
Le fort du Cap Rouge se trouve dans cet arrondissement
Mines de manganese concedes A Ed. Roumain [Moniteur
31 Septembre 1908.]
Les mines d'or et de pierres concedes A Hector Jn-Joseph
et Leon S6journ6 [Moniteur du 18 Octobre 1908.]
Les limits de cet arrondissement sont au Sud'Est de l'em-
bouchure de la riviere des Anses A Pitre, en suivant la rive
droite de cette riviere, se dirigeant vers le Nord jusqu'a la
crete de la montagne la Selle; de la, suivant cette crete, en
se dirigeant vers I'Ouest jusqu'a I'endroit oi se termine au
Nord la dite crete; dece point, revenant A I'Ouest par le pied
du morne a Piton, montent sur le pic de ce morne par le co-
te Nord; descendent par le Grand-Harpou jusqu'A la source
de la Riviere Gauche, rencontrent en suivant les crates de
la Grande Colline de Grand-Goave toujours se dirigeant vers
l'Ouest, traversent les crates des Palmes du Petit .Goave,
viennent descendre A la create du Fond Arabie, en s'arritant
au point de jonction de 1'arrondissement de Nippes et de ce-
lui d'Aquin. De sorte que cet arrondissement occupe au Sud
toute 1'etendue de la cote depuis la riviere des Cotes de fer
jusqu'a celle des Anses A-pitres, ayant A 1'Est la montagne
de Bahoruco, au Nord les arrondissements de Port-au-Prin-
ce et de Leogane, et A l'Ouest ceux de Nippes et d'Aquin.
JACMEL.-Commune de 2e. Classe, Chef lieu de I'arron-
dissement militaire et financier de Jacmel, comprend 14 sec-
tions rurales qui sont: ia lere. du Cap Rouge, 2e.du Bas du
Cap-Rouge, 3e. de Fond Melon, 4e. de Cochon Gras, 5o de
la Grande Gosseline, 6e. de Marbial, 7e. de la Grande Rivi&-
re, 8e. de la Montagne la Voute. 9e. du Coq qui chante,10e
'du Bas du Coq qui chante, lle. du Morne Brul6, 12e. de La
Vallee, 13e. de la Montagne. 14e, de Lavaneau.
La ville de Jacmel qui a eu des accroissements consid6-
rables depuis la Republique, n'etait d'abord qu'un tres petit
bourg:en 1698, lorsque la Compagnie de Saint Domingue fut
cre6 et 1'obtint dans ie territoire qui format sa jurisdiction:
elle y fit construire des magasins.
En 1789, elle W:avait que 160 maisons tant dans la basse que
dans la haute 'ville. Aujourd'hui, elle en compete de tres bel-
Ics baties A stages, notamment dans la basse ville, oui quel-
ques unes donnent facade sur deux rues, ces progress rapi-
des sont dtis au commerce qu'entretient Jacmel avec ]'etran-
ger qui y trouve un grand d6bouch6 de ses marchandises
chez ia nombreuse population de cet arrondissement et beau-







JACM 1J40i


coup de dehrdes d'exportation. En effat laemel est le plus
grand centre producteur.de caf6 de la R6publique d'Haiti.
Tandis que dans la basse ville, on respire un air chaud et
4touff4, dans la haute l'airest pur et la temperature douce:
On l'appelle B9lair pour cette raison, et parcequ'on y jouit
ausi d'une vue tr6s agr6able sur la mer, la ville et la cam-
pagne. Jacmel est adosse contre les totes noires et nuageu-
ses des montagnes de la Selle. Les rues de Jacmel sont
6troites et ont le ddsagr6ment 'de l'in6galite de son sol.
A l'Ouest, est la Grande Riviere de Jacmel qui a son em -
bouchure dans la baie de Jacmel. Elle reqoit les eaux de la
Riviere Gauche et de la Gosseline, et prend sa source au
Boucan Tache pros de la Selle, au Grand Harpon.
Avant 1'6tablissement d'un service hydraulique A domicile
la Grande Riviere procurait 1'eau aux habitants de la ville
qui n'avaient pas de fontaine. C'est la Riviere des Orangers
quifournit I'eau en ce moment a a ville.
La baie de Jacmel, situ6e entire le Cap Marechaux et ce-
lui de Jacmel, est oppose aux vents du Sud qui y occasion -
nent souvent la perte des navires qu'ils y surprennent et
qui la fr6quentent beaucoup. Les vents venanft du Sid-Est
sont les plus dangereux.
La mer vient toujours se briser avec violence contre le
rivage. La rade est frequentee pendant I'hivernage par des
raz de maree qui jettent les navires sur la cote.
La baie a 1.870 toises d'ouverture et 1,500 de profondeur.
A droite en entrant dans le port, on a la Petite Anse qui
domine une batterie, l'Anse de la Saline, l'Anse Inaccessi-
ble, leTrou Forban et le Cap Mardchaux. A gauche on volt la
pointe de la Vigie, la bale Baquette oi Colomb mouilla en
1503, la pointe de la Redoute, le Grand et le Petit Tapion
Blanc, le Grand Mouillage dans lequel se jette la riviere, le
Petit Mouillage avec le Petit Rscif, le Grand REcif
La position geographique de cette ville et sa baie lui don-
nent une grande importance sous le rapport politique les
fortifications qui dominant la rade en d6fendent fortement
I'entr6e, et du c6tW de la terre le site montueux du Bel-air
complAte avec peu de moyens la defense militaire de Jacmel
qui a eu a supporter quatre siees mi norables. S3 c)te, de
fer et les vents violent qui y.regnent empecheront toujours
un blocus parfait de ce port.
Les communications de Jacmel avec la capital ont lieu
par les mornes en diverse routes qui permettent, mrne aux
pistons de s'y rendre dans la meme journey. Le chemin le
plus court est celui des Commissaires, par les mornes de
Font-Ferrier. La route la plus pratiqu6e est celle da Port -au-







46


Prince a Momance. Oir y :reneontreYsouvent -es ,cara anes
de.j.b3ufs v:eaant de la partiede a'Est, allant, A Jacmel.
:La poste de Port-au- Prince et du Nord arrive A Jacmel en
passant a Leogane le,Dimanche soir, et report le mercredi
.soir. Elle arrive le Jeudi soir A Port-au-Prince d'oft elle re-
part tous les samedis soir. Les lettres et paquets destin6s aux
communes et aux postes militaires et quarters de I'arron-
dissement sont expedies de Jacmel par des courriers A pied.
Une line tel6graphique terrestre en .construction doit
bient6t relier Jacmel A la station te0igraphibue du cable
sous-marin du Mole Saint-Nicolas, et avec Port-au-Prince,
Cap-Haitien, Goraives Saint-Marc, Aquin, les Cayes, J4remie
et la frontiere dominicaine. Elle doit fonctionner le ler Mai
1889. Jacmel est le lieu de cantonnement des 22e et 23e re-
giments d'infanterie de ligne, du 3e Bataillon du ler regi-
mentd'artieriede ligne, d'une gardenationale A pied etA
cheval, d'une compagnie de police administrative et d'une
police rurale. Il y a un palais national.
Les principles habitations de la commune sont : Roche, St
Paul dit Lamandrou, Serein, Tingu6, Ferand.
Les habitations caf4idres David-Troy et Baudouin fureht
mises en vente par la loi du 10 Mars 1814 pour reliever la
culture et augmenter le nombre des propri6taires.
L'Etat possede dans la commune en 1976,45 habitations de
30311 carreauk'de terre occup6s par des fermiers qui parent
par an $ 4.177,26.Depuis, il-ya1,047 carreaux de terre inoc-
cup6s, appartenant A l'Etat, sans computer les restes d'habita-
tions non arpent6es, et le territoire du fort du Cap Roqge,
dans la ville m6me il y a 143 emplacements, rues de la Rivi6-
re; du Portail de L6ogane du Belair, du Marchd de Bainet
de Valliire, A Saint-Cyr rues de la Prison, au Fort Baril,
rues Saint-Anne, Couture du Calvaire, pres du Palais des
Cayes-Jacmel, A Baguette, la plupart occup6s par des fer-
miers. La maison Marion appartient aussi A l'Etat.
SLa loi du 25 Avril 1817, et celle du 20 Noyembre 1821 fi-
xent la distance l6gale de cette commune A la capital A 20
lieues.
L'Eglise de Jacmel a Wte reconstruite sous Geffrad, en 1864
et sous Hippolite en 1895
La fete patronale est le ler Mai. Belle place d'armes oa
4.000 hommes peuvent manoeuvrer facilement.
JACMEL.- Par Arrate du,31 Mars 1925 ( Moniteuir 4u
2 Avril 1925 )les;limites de la.ville ds Jacmel sont ddsor-
mais.fixees comme suit : A l'Est du Portail de Saint-Cyr au
:MorneLauture ; au.,NQrd-Est, de la route du Cap -Rouge au.


J~Sla~hQ: $ ~~ACh~






.JAC-I JACM


carrefour connu sous le nom de Mari-r.; an Nord, du Portail
de la Gosseline au inorne Og6 ; et au Nord'Ouest, du- Por
tail de Leogane A la premiere passe de la riviere.
Toutes les parties qui s'ktendent de ces nouvelles limites-
jusqu'a un kilometre, constituent les banlieues qui seront
administree spar le Conseil Commninal eonformement a la loi
sur les Cinseils Communaux et aux lois sur les coribntutions
directed.
JACMEL a vu naitre Andr6 PiliU, Joseph Francois, Ulti-
mo Lafontant, Ddsilus Lamour, Hannihal Price, Thimagfne
Lafontant, Louis Tanis, Massillon Lauture. Labidou, Normil
Chicove, Seymour Pradel, Michel Oreste, Emmanuel Morel,
Delabarre Pierre-Louis, Francois Visitre, Benjamin Oge,
Charles Moravia.
-Monseigneur Antoine de Souffrant etait prince de Jac-
mel sous Faustin ler, en 1849.
11 mourut A Port-au-Prince le 28 Janvier 1851, Les hon
neurs militaires lui furent rendus.
C. N. C61igny Ardouin dans ses Essais sur l'histoire
d'Haiti, a cerit le siege de Jccmel d'apres Longchamp, s6-
nateur, l'un des soldats de ce siege.
-Une parties de la section Haut Cog chante a 6t6 d&ta-
chie de la commune de Jacmel par Arr6t6 du 3 octobre
1925 et attribute au quarter de Trouin depuis la rivie-re-
Gauche A partir de Trouin jusqu'a la passe Marana et de 1a
jusqu'au haut du more Cuistel,puis jusqu'au march Bernard
sur les confins de Leogane.
En 1897, L. Gentil Tippenhauer publia a Gotha une
etude sur la region geologique de Jaeme].
Mr. Vilvert Delva, Doyen des pharmaciens d'Haiti en
1S98,raconte qup sous le president Boyer,le s6nateur Bayard,
de Jacmel, avait dedie une brochure au gouvernement dans
laquelle ii signalait la presence du mercury sur I'habitation
Gabette, pr&s de Jacmel.
Les recettes du Conseil Communal, exeriice 1892-1893 se
sont 6lev6es a G 23.824.64
1921-22........ 31.440.71 gourdes
1922-23...... 39.073.90
1923-24 .... .. .41.156.11
1924-25 ....... 57.465.93
-- Le 22 Novembre 1923 un phare fut allum6 sur la
pointe de Jacmel, Po;itlon 18o 9'45" Nord 72o 31' 45" Ouest.
Porte : 9 miles.
Angle horizontal de visibility : 220o






JACM JACM


Periode de projection : 10 projections par minute.
En 1925 sous le president Borno, la nouvelie cole des
Smurs et les batiments du nouvel h6pital furent construits.

LES ENVIRONS DE JACMEL
LES BASSINS BLEUS.

Les Bassins-bleus, 14e. Section rurale de la Montagne a
la Belle Hotesse, qui se trouvent entire les mornes Savanet-
te et de la Porte, ne sont pas de ces paysages qui, come
ceux de laSuisse, commandent l'admiration par la hauteur
des montagnes qui les environment.
Its peuvent cependant rivaliser avec les plus beaux sites
du pays des lacs, par leur situation au fond d'un vallon qui
ne le cede en rien, quant au pittoresque, auxplus beaux si-
tes, aux plus jolis paysages de l'Europe et de l'Amerique-
Bien peu de personnel a Jacmel mfme, connaissent les
Bassins-Bleus.
Tout d'abord, nous prdvenons nos lecteurs. qui seraient
tents de faire une excursion par lA, qu'il y a plusieurs bas-
sins situ6s les uns au dessus des autres, don't les eaux d6-
versent les unes dans les autres, sous forme de petites cata-
ractes,
On le rencontra sur sa route en gravissant le vallou de
l'Est A I'Ouest et en grimpant de rocher en rocher.
Mais, nous n'en citrons que trois des plus importaits, A.
cause de leur larger et de la profon ler de leurs eaux : le
Bassin-Bleu, proprement dit, le Bassin-Palmiste et le Bassin
Clair.
Nous avons etr cmerveill6s en visitant, il y a quat)rze ans
de cela. en compagnie de quelquee amis, ce lieu presque
ignore des Jacmeliens.
C'est la riviere dite Petite Riviere de Cabaret qui alimen-
te les Bassins-Bleus et va se jeter dans la mer au pied du
morne La Porte, apres avoir form l'Eau Calme.
II y a deux routes pour y arriver : celle de Savanette et
celle de la Petite Riviere. En suivant ce dernier chernin qui
se trouve au fond d'un vallon et qui est le lit mmrn de la Pe-
tite Riviere, on march tout le temps dans l'eau; mais ce dc-
sagr6ment est largement ccmpense par le plaisir qu'on a de
coups d'ceil magnifiques.
.Qu'on se figure un vallon d'a peu pros une demi-lieue de
longueur, d'une larger moyenne de trente pas environ.
Dans certain endroits, les arbres qui bordent les deux flanes






JACM; JACM


du vallon sont si.touffus que les rayons du soleil en eclai-
rent A peine le fond. De chaque cot4, se trouvent de gi-
gantesques bayahondes, des quenepiers, des gommiers, des
campeches, des acacias sur lesquels grimpent des lines di-
verses, A fleurs odoriferantes, qui, en se rencontrant au
haut des arbres, for:nent dans plusieurs portions du che-
min, de superbes arcs-de-triomphe gentiment arranges par
la nature.
Dans d'autres endroits, a droite et A gauche, le vallon est
bord4 de rochers 6normes arrondis par le temps ou les eaux,
accumul6s les uns sur les autre?, comme s'ils avaient roul6
jadis du haut du more. Dan3 les anfractuositds de ces ro-
chers, poussent des palmistes A longue flche, sur lesquels
font leurs nids, des miliers d'oiseaux, commundment appe-
16s dans le pays, oiseauu-palmistes. A 1'approche de 1'excur-
sionniste des volieres de ces oiseaux parent A tire d'aile
des palmistes et vont se poser sur los arbres environnants;
o', dans un court instant, un habile chasseur, armed d'un
hon Lefaucheux, les assaille. II en a bientOt fait un plat pour
la maison.
Bient6t, on est oblige de laisser son cheval sur une habi-
tation voisine o~ l'on recoit une hospitality tout a fait cor-
diale de I'habitant.
Le grog traditionnel est offert pour la bone arrive.
Le chemin devient plus rude ou pour mieux dire, il n'y a
plus de chemin. On doit se hisser en s'aidant des mains, sur
les gros rochers qu'il faut franchir pour arriver aux bassins.
En moins de dix minutes, on a fini de gravir et I'attention
est appel4e par un spectacle nouveau.
Devant soi s'6tend le premier bassin-bleu, don't les exux
ont une belle couleur bleue A cause de leur profondeur.
De 1a vient le nom de Bassin-bleu.
Par un 6troit sentier. on se rend au second bassin qui est
le Bassin-Palmiste. Au milieu se dresse un 6norme rocher
ayant la forme d'une vasque, des interstices de laquelle s'd-
l6vent de jolis arbustes. Tout autour l'eau s'6coule comme
d'une belle fontaine. Sur le bord cotd Nord de ce bassin se
trouve un gigantesque palmiste, ce qui fait que I'on appelle
ce bassin, Bassin-Palmiste.
Puis, un peu plus haut, on trouve le Bassin--Clair. Dans
ce bassin tomnbe une grande chute d'eau d'une hauteur de
soi.;ante pieds A peu pros. Il est moins profound que les
autres, neanmoins. et pas aussi large. A peine quinze
pieds dans sa plus grande profondeur, avec une larger de
quarante pieds environ.
L'eau est excessivement fraiche, froide mime et claire au







5'0" JACM JACMI '
points que l'on voit distifictement ]es poissons nager au fond.
On pourrait y jeter une 6pingle qn'un plongeur la retrou-
verait facilement. C'est A cause e de la limpiditd de 1'eau
qu'on a donnd A ce bassin le nom de Bassin-Clair.
Cet endroit merite la peine d'etre vu et nous engageons
les tourists a le visiter. Apres leur excursion, ils trouve-
ront assurement que la faiblej description que que nous en
faisons, est bien au-dessous de ce qu'lis auront admire.
C'est a un aimable inspecteur de'cultures, qui nous avait
fait. le plaisir de nous servir de guide a 1'6poque nous som-
mes redevables d'avoir connu ce delicieux quarter.
SChaque people a son histoire mythologique que le paysan
ou la vieille mamanraconte, le soir au coin du feu, A ses
enfants..
Nous avons aussi nos contest creoles don't plusieurs ont un
cachet, vraiment original.
'Ainsi on raconte; des Bassins-bleus qu'ils sont peupl6s de
Maiites d'lEau. ( Ce sont les naiades de la Fable )
Les vielles bonnes femmes des. environs pr6tendent qu'on
a vu quelquefois, le.soir au clair de. la lune, la d6esse des
eaux, sous la figure d'une belle femme brune assisse sur le
roc'-er du Bassin-palmiste peignant ses longues tresses do-
rees.
A l'approche de I'indiscret, eile' long sous I'eau et dis-
parait.
Maintenant nous vous faisons la reverence, aimables
lectrices et lecteurs, et, esp6rons apprendre bientot que la
curiosity a port beaucoup d'entre vous A aller voir, comme
nous. ces beaux bassins-bleus.
L. A. BRUN
Moniteur du 18 Janvier 1924
Histoire. Le 21 novembre 1791, les affranchis de Jac-
mel contraignirent:les blancs de cette ville fire avec eux
un concordat. Renforces par ceux:de la Croix-des-Bouquets,
ils attaquerent la ville oa ils p6n6trerent, la livrrent .aux
flames, et n'en furent chassis que par I'intr6pidit6 des ma-
rins de la corvette le Serin, commandee par. le capitaine
Bessiere (janvier 1792. )
En 1793,:Jacmel m&connaissait .1'autoritd des commis-
saires civils. Cependant, en mai, la ville se soumit en voyant
les forces d6ploydes. centre Port-au-Prince.
En juillet 1794, le general Beauvais y commandait.II r6ta-
blit 1'ordre et le travail dans F'arrondissement.Lorsqu'en 1799
la guerre civil 6clata entire Rigaud et Toussaint-Louverture,
Beauvais garda la neutralit;. mais un engagement ayant






JAm JACN 91
eu lieu entree un diachemehth -deso6i ar.rondissemnritet,,les
troupes- que Dessalines --envoyait vers Jacmel pour-soilever
contre Beauvais, les chefs de bande Lafortune et Conflant,
Toussaint ordonna~ A Dessalines d'assieger Jacmel- don't les-
habitants-.taient pleins de confiance et de s6curit.. Cette
place assez bien fortifide par la nature, renfermait une gar-
nison intr6pide pouvant resister a une arm6e formidable. -
La ville de Jacmel s'61ve en amphithd4itre du. rivage de
la mer au sommet d'un morne qui domine toute la rade. Elle
est presqu'inaccessible du c6te des montagnes. Elle s'6tend
dans sa larger du N. au S., et dans sa longueur de I'E A 1'O.
Des forts d6tach6s en ferment l'enceinte. Le grand Fort
s'l6evait au S. E. de, la ville sur une eminence esearpee
don't le pied 6tait baign6 par- la mer. Ouvert du cte6 de l'in--
t6rieur, il fut desarm6 par le general Beauvais qui avaic re-,-
connu qu'il ne pouvait servir qu'A d6fendre I'entr6e de la
rade.A 120 toises au-dessous se trouvait la petite batterie, de-
mi-lune 6tablie pour la sfiret6 de la rade, sous la protection -
du fort Bl6iot ; elle aussi fut disarmee.
Sur le revers S. E. d'un des quarters les plus, .eevs, de..
la ville, appel6e B61air, 6tait le fort Beliot, ou l'arsenal. 11I
6tait bien arm6, ayant foss6s, parapet, et de grandes diffical-
tes d'approche.
A 250 toises, vers le N. E. se trouvait le poste Constant,"
arm6 d'une piece de 8.
A 300 toises .de Constant, du N. au. N. E. se dressait le
blockauss sur une petite eminence dominant le Bdlair,' la.
grande route de Jacmel a Marigot, et lea avenues.de la place.
II avait deux pieces de canon de 18, et 2 pieces de 24 et
entour6 de foss6s.
A 300 metres vers le Nord on remontait:le fort Baril, ar-
m6 pour la circonstance de 2 pieces de 8, qui d6fendait
I'entree de ia place.
A 150 toises de ce fort, on trouvait vers la Gosseline, le
portail de Leogane, armed d'une piece de 4 qui d6fendait la
grande route de Ldogane, armed de 4 pieces de gros calibre,
qui d6fendait la parties de la place qui s'6tend du N:.au N: O.
A I'ouest 6tait le poste de Talavigne sur une eminence.
A 200;toises du fort de L6ogane, 6tait la barriere de Tho-
mas Thuart, barricade et armee A la hate d'une piece de 4.
Elle d6fendait le chemin conduisant A l'ouest A la riviere.
A l'extr6mnit occidentale, A 200 toises, 6tait le fort de
1'Hopital, arm6 de 23 pieces de gros calibre.
De plus, il y avait d'autres postes arms tant sur le ri-
vage quie sur les hauteurs, notamment le poste du gouverne-






52 'JACM JACM
ment qui etait presque inaccessible, armn de pieces de: gros
calibre ; il dominant et prot4geait tous les forts de la ligne,
A l'exception du fort Bl6iot, du poste Constant et du bloc-
kauss situes A l'Est et au N. E. de la place..
La garnison laissait eclater le plus grand enthousiasme.
La haine contre I'autorit6 de Toussaint se manifestait dans
leurs rangs. Les femmes etaient pleines de courage, et se
montraient determinees A partager tous les dangers des
soldats.
Seul, le g6ndral Beauvais dtait soueieux et pr6occup6. II
confia le commandement du blockauss au chef de bataillon
Brunache, celui du fort de Leogane au lieutenant colo-
nel Bazelais celui du fort Beliot au commandant Dupuche. II
prit ses dispositions pour soutenir un siege r6gulier. On pr&-
voyait une famine. C'4tait la seule crainte de la population.
Beauvais avait requ de Rome l'agent du Directoire Ex6-
cutif, une lettre qu'il avait cachee A la population. Tout A
coup dans la matinee du 13 Septembre 1799, le bruit court
que Beauvais s'dtait embarque pour St-Thomas, abondon-
nant ses filles en bas Age et sa femme.
On s'indigna contre sa conduite, mais on jura de p6rir plu-
tot que de se soumettre A Toussaint. Beauvais avait dte desti-
tue et d6clar6 en etat de r6volte par I'agent du Directoire.
II aima rmieux s'6loigner plutot que de se rendre coupable
de nouvelles disgraces des autorit6s constitutes. La march
de Toussaint vers l'Ind6pendance de St-Domingue, blessait
son cceur essentiellement franqais et l'ambition de Rigaud
le froissait 6galement.
Rigaud vainqueur, ii eut ete oblige de le combattre pour
contenir ses passions.Toussaint vainqueur, il eut ete temoin
de la chute des principles republicans A Saiut Domingue, du
triomphe du parti colonial et de l'avilissement de sa caste.
D'ailleurs, depuis longtemps, il avait reconnu la folle pre-
somption des mulatres qui, ambitueux et indiciplines se
montraient difficilps A contenter ; et i! avait g6mi sur la fai-
blesse des chefs noirs qui subissaient 'Vinfluence des anciens
colons et travaillaient, sans s'en douter, au r6tablissement
le I'ancien regime.
11 partit le 13 Septembre 1799, et Dessalines arriva devant
Jacmel pros de deux mois apres, dans les premiers jours de
Novernbre.Beauvais fut capture par un navire anglais et con-
duit A la Jamaique. II passa ensuite A Curacao oA sa femme
et ses enfants vinrent le joindre. Puis il s'embarqua pour
France avec un passe-port de l'agent Roume. Une voie d'eau
se declara a bord et le navire fut englouti et le g4n6rol Beau






JACM JACM 58
vais disparut dads les flots A la vue de sa femme qu'un eanot
avait recueillie. Ainsi p6rit cet homme.
Dessalines se fit preceder d'une promesse d'amnistie qui fut
repoussee par les habitants de Jacmel. II somma la place de
se rendre : le colonel Birot qui commandait l'arrondissement
lui r6pondit que la garnison 6tait dispose de le combattre.
Dans les premiers jours de Novembre, Dassaline- arriva A
Pasquet et s'avanca A Menuisier. Avant d'attaquer la place,
Dessalines fit occuper par Je gener. i Laplume de la 3eme,di-
vision, 1'espace compris entire l'habitation Og6 et la mer; et
par le colonel II. Christophe, de la 2e. division, l'espace en-
tre l'habitation Og6 et St. Cyr. Son armee etait forte de
20.000 hommes. La garnison de Jacmel n'avait que 3000
homes. II fit occuper Marigot et Bainet, fortifia les mornes
de Jacmel avec des canons pris A Ldogane et 5 Port au Prin
ce. Toussaint vint diriger en'personne les operations du sie-
ge. Une attaque dirigee contre le fort Pavilion fut repous-
see. II r6solut que dans la nuit du 5 au 6 Janvier un assault
g6n6ral seralt livr ai la place.
A minuit, Christophe et Laplume attaquerent le Grand
Fort et Talavique. Ils furent chassis du Grand Fort, mais
ils purent a grande peine conserve Talavique qu'ils arm6-
rent contre la ville. Des lors des bombes et des obus fu-
rent lances nuit et jour sur la place. Le general en chef re-
partit pour le nord, laissant le commandement en chef de
I'armee d'operation A Dessalines.
La famine se faisait dijaf entire dans la ville. La garnison
souffrait d6jA de privations. L3s femmes et les enfants ne
recurent plus la ration reserve aux soldats. On commnenca
A manger des chevaux, des rats et des chats. Le 10 Janvier
Birot, reconnaissant l'impossibilit6 de se maintenir plus
longtemps dans Jacmel, proposal aux officers de la garnison
d'dvacuer la place. Is acceptfrent, mais les soldats s'en
montrerent indign6s. Alors Birot, commandant de l'arron-
dissement, Fontaine, co-nnmandant de la place,Borno D6l-art
et Dupuche s'embarquerent furtivement pendant la nuit du
19 Janvier sur une goelette commander par Lartique, chef
du port, et se rendirent aux Cayes. Les soldats vocifer6-
rent indistinctement centre tous leurs chefs. Leur autorit6
fut meconnue. Deux officers Auger et Gauthier calmerent
I'effervescence et reprirent leur ascendant sur les troupes,
On nomma Gauthier commandant de l'arrondissement et
Auger commandant en second.
Rigaud vint au secours de Jacmel, et fut battu au morne
Laporte; ii retourna aux Cayes, abattu, decourage. Une esca-
dre de Toussaint vint bloquer le port de Jacmel. Capendant,
Rigaud charge Petion d'aller preadre le comnmande.nant de






SJACM JACM


Jacmel.. Potion partit de Bainet. On 0tait dans la plus gran-
de detresse A Jacmel. II arrival dans le port de Jacmel.D'un
coup d'oeil, il vit que tout etait perdu. II en fit sortir les
bouches inutiles. En Mars, un conseil de guerre decida 1'dva-
cuation de la place. Un noir, Jer6mie, conseilla A P6tion d'6-
vacuer par un petit chemin qui conduisait sur l'habitation
Og. Le 12 Mars 1800, A 8 heures du soir, la garnison s'6-
branla, au nombre de 1.400 homes et de 400 femmes, des
enfants et des bless6s. Un traitre denonca A Dessalines le
chemin qu'elle devait prendre. Elle tomba sur la colonne de
Christophe. Au milieu de la nuit, la mele devint horrible,
et le carnage'affreux. Nerette perca la colonne des Jacm6-
liens en deux parts. Potion se fraya un chemin dans le bois
avec qnelques grenadiers. Gauthier, A la tote de ses 800 horn
mes, n'attendait plus que la mort. Parcourant les rangs, ii
recommanda A ses soldats de donner en desesper6s un coup
de tite contre le centre des masses enemies. Les troupes
du Nord, deconcertees par la vigueur de cette attaque, fu-
rent cdlbuties. La petite colonne de Gauthier atteignit un
versant du Cap-Rouge sur l'habitation Gaste oui elle se ralia.
LA, Gauthier s'apercut que la colonne de Petion ne l'avait
pas suivi; il la crut andantie. Assailli par les bandes assurees
de la montagr.e, il gagna l'habitation Benard au milieu de
mille dangers, Le 14, il arriva sur I'habitation Girard, ouf il
s'arrita pour attendre des nouvelles de P6tion. Celui ci s'E-
tait jet6 dans les bois, et A travers tous les daugers, 6tait
arrive au Grand Harpou le 14 A 5 heures du soir.
Les troupes de Jacmel avaient 6vacu6 en nombre de 1.400
hommes. Quand elles arriverent A Girard, on en comptait 600
Auger avait disparu pendant le combat; il avait 23 ans. On
le crut mort. Ce debris de la garnison de Jacmel se rendit au
Grand-Goave, o l commannait Faubert,
Le 13 Mars, les troupes de Toussaint entrerent a Jacmel.
Elles massacrerent tous ceux qu'on emmenait, les trai-
nards, les femmes et les enfants. Ces massacres dmurent !a
colonie. Les feuilles du Nord et de l'Ouest se remplirent de
basses flatteries A l'endroit de Toussaint. Celui-ci mit l'ordre,
fit respecter les propriet6s, retablit la culture dans l'arron-
dissement.
En 1801, Jaemel fut un des neufs ports ouverts au com-
muerce strangerr dans ia colonie.
Lors de l'arrivee de l'expedition Leclerc en 1802,
Dessalines fit arreter tous les blancs A Jacmel, et quitta
cette ville. Dieudonbh Jambon et Ferrand firent envoyer
A Tavet des armes et des munitions. Ils avaient recu
ordre de massacrer tous les blancs A l'approche des na-







JACM JACM


vires francals. Le capitaine Mimi Bode eut le courage de
se prononcer contre ces cruautes.
DieudonneJambon recut 10,000 piastres pour livrer la ville
aux francais. Le general Pageot vint prendre possession de
Jacmel sans tirer un coup de fusii.
Apres la deportation de 'oussaint Louverture, en DA-
cembre de la m~me annee, les indigenes.ayant A leur tete
Lamour Derance, se mirent en insurrection, come dans
toute la colonie, dans les mornes de Jacmel. Dieudonne Jam-
bon qui commandait cette ville, tomba dans une embus-
cade sur I'habitation St.-Cyr. DNs lors, l'insurrection devint
generale ; Magloire Ambroise, Lacroix et Macaque A la t6ee
des insurges, s'avancerent le 10 D6cembre au nombre de
3000, arms de piques et de fusils, assaillir la ville. Dieu-
donne Jambon, colonel, aide des chefs de bataillon Burres
et Pascal, A la tete de 200 homes de troupes europeennes,
et de 150 de troupes indigenes, parvint a les repousser.
Bientot apres,Rochambeau et Pageot purent pnktrer, de
LeogAne au milieu des insurges, et traverser les mornes de
Jacmel, ot ils entrerent en lib6rateurs. Pageot reprit le com-
mandement de l'arrondissement.
Le 15 fevrier 1803, nouvelle attaque, aussi infructueuse
que la precedente. Magloire Ambroise fut oblige de se re-
plier A cause de la m6-intelligence des chefs indigenes.
Le 8 septembre 1803, Lacroix prend Jacmel sur les-
francais.
Jacmel, come les Cayes a Simon Bolivar, a donn6
l'hospitalit6 A Francois Miranda, un des libArateurs de l'A-
mnrique espagnole. Oblig6 de quitter Caracas, sa ville na-
tale, Francois Miranda, pr6parait une expedition contre les
colonies espagnoles. Il se rendit aux Etats-Unis oi il acheta
trois vaisseaux de guerre don't une corvette de 30 canons.
Enfin en 1806, il vint a Jacmel, suivit de 200 jeunes ameri.
cains, pour recruter des 6quipages. Aussit6t qie Dessalines
apprit son arrivee, il envoya au g6n6ral Magloire Ambroise
l'ordre de faire A l'insurg6 v6nezuelien le meilleur accueil,
de lui fournir tout ce don't il pourrait avoir besoin, et de-lui
permettre d'enr6ler des haitiens. Les F6quikre, les Gayot,
les Jastram partirent. II lui donna, en outre, le conseil d'ap-
pliquer dans le Ven6zuela les moyens extremes par lesquels
lui-meme etait arrive A proclamer l'Independance d'Haiti:
" Boul' cases. coupe totes. Le success etait, selon lui, A cette
condition.
Miranda quitta Jacmel, au commencement de Mars de la
meme annee.
Magloire Ambroise, commandant de l'arrondissement,







56 JACM JACM
convaincu de conspiration contre le president P6tion, fut ar-
ret6 par Bornet et David Troy, s'empoisonna le 7 Decembre
1807 dans la prison plutot que de se laisser juger. David
Troy fit preuve, lors de son arrestation, d'une bravoure exem-
plaire en presence de quelques militaires de son regiment.
Ses complices Borno Deliard, Michel et les autres officers de
son etat-major r6ussirent A 6chapper aux poursuites.
Le premier citoyen qui ait repr6sent6 la commune de Jac-
mel a la premiere chambre des communes en 1817 fut Louis
Baronnet.
Jacmel a ete incendi6 plusieurs fois.
Pendant la revolution des Cacos en 1869, cette ville fut
le theatre de graves 6venements. Victorin Chevalier, minis-
tre de la guerre, et Thomas Christ, Veriquin, envoys par
Salnave pour I'assi6ger apr6s un long si6ge,finirent par pac-
tiser avec la revolution le 4 Novembre.
Le 29 Janvier 1870, le general Vil Lubin, ex-comman-
dant de l'arrondissement de Port-au-Prince, fait prisnnier
par la Revolution triomphante aux Anses-A--Pitres A la suite
du President Salnave, en fuite, et conduit A Jacmel, fut ex6-
cute : Jacmel.
Le 7 Mars 1876, Jacmel prit les armes contre le President
Domingue.
Jacmel a donn6 le jour A Pilie, qui avait 6et administra-
teur de l'arrondissement financier avant d'etre nomm6 le
20 f6vrier 1842 Secretaire d'Etat provisoire en replacement
de J. C. Hubert. 11 6tait en charge au depart du President
Boyer. C'6tait un citoyen integre.
Le g6n6ral Freddrique a 6te enterr6 au fort Fr6derique,
situ6 dans la section de la Montagne utilis6 en 1869 et 1883
pour bombarder la ville. II avait command 1'arrondissement
pendantlongtemps, et au moment ou eclatait la revolution
de 1843.
Le colonel Beliot qui commandait 1'arsenal de Jacmel sous
Toussaint Louverture a donned son nom au fort de la. ville ou
il a Wte enterr. Le general Lamothe Aigron y mourut com-
mandant de l'arrondisssment. II a etd inhum6 dans le fort
qui porte son nom.
Le general Juste Chanlatte, Conte de Rosier,pokte,est aussi
nd A Jacmel, T. Lafontant, Secr6taire d'Etat, Jacques Th&-
baud,Labidou, et le general Louis Tanis, Alcihiade Pomeyrac,
ne a Santo-Domingo, et habitant Jacmel depuis son enfance
est surnomm6 le porte de Jacmel.






JACM JACM


Pendant Finsurrection de Boyer Bazelais en 1883 A Mira-
goane, Jacmel se prononqa-en sa faveur. Dans une pikce de
vers admirables encore in6dite-intitul6e le Vaisseau Perdu,
le poete de Jacmel s'4cria :
De Miragoane en feu, de Jacmel qu'on mitraille,
Vois la valeur gale A braver la mitrailie !...
Compte les enfants morts, les heros inconnus
Dont d'infames couteaux ont perce les seins nus !
Le President Salomom avait envoy le general VWriquain et
Aristide D6eire commandant de l'arrondissement surveiller la
population ; ces gen6raux- furent tu6s le 3 Aout A la suite des
pertes considerables essuyees par les assi6ges dans une bataille
A la petite Batterie. II envoya le general Francois Manigat,
Secretaire d'Etatde l'Intdrieur,assieger Jacmel avec des forces
imposantes et des canons tires du fort du Cap-Rouge .Quand
apres 8 mois de siere la chfite de NIiragoane arrive en Dd-
cembre, fut connue A Jacmel, la ville fit sa soumission au gou-
vernement par l'entremise des Consuls et d'une commission
nomm6e. Manigat convint avec eux par ecrit que les chefs
de la revolution seuls s'embarqueraient pour l'6tranger, que
personnel ne serait recherch6 pour ses opinions et sa partici-
pation A la revolution. Moyennant ces conditions, la ville con-
sentit a ouvrir ses portes aux troupes du gouvernement.
Ces conditions accept6es, Manigat entra A Jacmel A la tete de
ses troupes le 31D6cembre 1883 conform6ment aux conditions
arretees avec les Consuls, tous les citoyens circulerent libre -
ment dahs la ville. A un moment donn6 un d6sordre se pro,.
duisit; une centaine d'entre eux furent apprdhendds par des
soldats; maltraites, conduits sur le champ au lieu du suppli-
ce, et fusill6s. DWs lors, les consulats regorgerent de rdfu-
gids. Cet acte de barbarie, au lieu d'etre un sujet de blame
contre Manigat, lui valut de la part du Pr6sident Salomon
des 6loges, des caresses et des faveurs. Cet oubli des devoirs
de sa charge, et la tyrannie don't les citoyens avaient soufl
fert pendant 9 ans sous le gouvernement du general Salo-
mon, la maladie de ce chef ont It6 la cause de la revolution,
parties du Cap-Haitien,le 4 Aoft 1888 et accomplie A Port-au-
Prince le 10 par le depart de ce vieillard.
Le general Boisrond Canal, ancien Pr6sident d'Haiti, et le
general Sdide T6I1maque eurent la gloire de d6barrasser
leur pays de ce gouvernement, et de renverser ses projects
criminals.
Apres le depart de Salomon,, le commandant de la place
de Jacmel, le g6n6ral Mdrisier Joannis, terrorisa cette ville,
fit descendre des mornes une horde de bandits, connus sous






JACM JACO


le nom de Colonne de Rasoirs qu'il arma de carabines. de-
sarma les citoyens et ordonna des 7 heures du soir la fer-
meture de toutes les maisons. Une d6l6gation que Boisrond
Canal envoya A Jacmel avant la formation du gouvernement
provisoire, revint A Port-au-Prince le propre jour de la for-
mation du gouvernement provisoire, annoncer que Merisier
acceptait bien la Revolution, mais que les Jacmeliens, se
proposant de se venger sur lui des 6v6nements de 1883, 11
avait pris ses precautions contre eux. Merisier fut mand6 A
Port-au-Prince : il y vint et fut gard6 dans la ville. Le len-
demain de la mort de Seide Tlm16aque, il quitta furtivement
la capital la nuit, se rendit A Jacmel, don't le commandant
Pelage Claude se cacha dans un consulate A son approche.
La population de Jacmel demand au gouvernement provi-
soire de le confirmer au commandement de l'arrondissement.
L6gitime ayant 6t6 nomm6 le 16 Octobre, chef provisoire
du Pouroir Executif par 32 Constituants sur 81 A elire et
sur 81 dlus, pour remplacer le gouvernernent provisoire d-.
missionnaire, Merisier, soudoye par le Cap deja en insurrec-
tion, lui fit savoir qu'il ne reconnaissait pas son autorit6, son
election n'ayant pas ete faite A la maiorit6 abio!u h de la
Constituante. Les 2 constituents de Jacmfl se rendirent
dans le Nord par mer, et ne se prdsenterent pas A Port-au-
.. Prince, ainsi que ceux des autres communes de l'arrondisse-
ment. Le general Anselme Prophete, conseiller A la guerre,
efit 1'honneur de recevoir la capitulation de Jacmel, le ler.
-Novembre 1888.
Le 3 Aoft 1889 le general Dardignac recut la mort A
Jacmel en defendant le gouverrement du President L6gitime
JACOB. Plaine situee dans lacommune des Cayes, con-
tigte A la plaine du Fond. Produit du tafia, du sirop, du
Rhum, des bestiaux, des poter-ies. Mines dce fer. En 1840 il
y avait 15 habitations cultiv6es en cannes et vivres, 28 en
cafe, 11 en vivres seulement, 5 incultes. Total 59.
JACOB.- Habitation situee dans la section rurale de la
Plaine d'orange, commune de Bombardopolis.
L'Etat y possMde 1 carreau de terre occupy par un fer-
mier.
JACOBA.-. Montagne situee isolement au milieu de la
plaine du Yague.C'est un massif de graviers.
JACOT.-- Habitation inoccup6e, situde dans la section ru-
rale de Mahotiere, commune de Port-de Paix.
L'Etat y possede des terres. Contenance ind6terminee.
JACOT.-- Montagne situee dans la 3e section rural de la
c ),h uie de Port-Salut. 2000 livres de cafe Vivres, grains.
30 carreaux de terre.







JACQ JACQ 59
JACQUES.-- Habitation situ&e dans la section rurale de
la Plaine d'Orange, commune de Bombardopolis.
L'Etat y possede un reste de 3 carreaux de terre occupies
par des fermiers.
JACQUES. Pointe situde dans le D6partement du Nord.
Entre la pointe Jacques et le Fort Libert6 ot se trouve !a
baie de Mancenille.
JACQUES LAMOTHE. Habitation situee dans la 4e,
section rurale du Haut de St. Marc, commune de St. Marc
JACQUES.- Voyez : Fort Jacques. Saint Jacques.
JACQUIN.-Habitacion situee dans la 10e. section rurale
des Cayes.
JACQUEZY.- Village de l'arrondissement de Terrier Rou-
ge. Etait porter par la loi du 17 Octobre 1821 parmi les quar-
tiers et paroisses de la Republique. Aujourd'hui Jacquezy
est un poste militaire cr66 par le d4cret du gouvernement
provisoire date de St. Marc du 3 Aoft 1889. II est etabli d
I'embarcadere of I'on transport les denrees de l'arrondisse-
ment, entire la baie du Fort-Libert6 et celle de Caracol.
C'est de l'embouchure de la riviere de Jacquezy ou du
Trou de Jacquezy que part la limited commune des arrondis-
sements du Trou et de Fort-Liberte.
La ligne frontiere commune aux arrondissements du Trou
et du Fort-Liberte. passe par le canton de Lamine et le
Mont-Organis6 pour venir reconnaitre la source de Jacque-
zy, et de ce point en suivant la rive gauche de cette riviere
jusqu'A son embouchure.
La poste part du Cap-Haitien les lundi pour Jacquezy, le
Trou et Fort-Libert6, et revient le mercredi. Jacquezy a 6t6
attribute par la loi du 19 Septembre 1894 A la commune de
Caracol.
Histoire-En 1791, lors de la revolte des esclaves, Blan-
chelande les fit attaquer A Jacquezy oi il avait etabli un
camp. L'annee suivante, Jean Francois, se rendant dans
I'Ouest avec 7.000 hommes pbur en soulever les esclaves ren-
contra a Jacquezy' Candy, son ancien lieutenant, qui avait
pass aux blancs.Candy le mit en d4route A la tate de 600 af-
franc his.
A la chute de Geffrard, en 1867, au retour de Salnave au
Cap, le colonel Robert Noel, commandant de la place de Oua-
naminthe, fut mand6 au Cap par Salnave. Arrive A un pos-
te situ6 au bord de la riviere de Jacquezy, il rencontra une
femme qui lui apprit l'assassinat de Dassas S6vere,de Lagre-
delle et d'autres compagno:n:, Robert Noel fit halte en ce






60 JACQ JACQ
lieu, se recueillit, et fit part de ce qu'il vanait d'apprendre
a ses soldats. Prdf6rant mourir les armes a la main plut6t
que d'etre fusille, il passa au Grand-Bassin pour se rendre au
Mont-Organis6 oa se trouvaient sa demeure et ses jardins.
JACQUEZY. -S E. M. de Joseph Cjlas 6tait conte de
Jacquezy sous l'empire, en 1849.
JAIBA (la),- Petite riviere qui se jette dans la mer a
1'Est de Monte-Christi.
JAIGUA. Rivirez de la Ripubliquz Dominicaine, passe
pros de l'embarcadere et se jette dans la Yuna a gauche.
JAINA- Voyez Jagua.
JAINAMOSA... Voyez : Jaynamosa
JAIRE.- .Habitation situee dans la section rurale de
Bassin Caiman, commune de Dondon.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
JAKSON,-- Port et bale situ6s sur la cote nord de la Repu-
blique Dominicaine.L'entrde du port est protg6ge.par des ma-
dr6pores qui en rendent I'accs difficile, mais ses eaux sont
profondes. On s'y livre A la peche de la tortue. Voydz- : Jack-
son.
JALAPA.- Montagne dependant du Cibao.
JAMAIS VU.- Cinquimme section rurale de la commune
des Cotes-de-fer, arrondissement de Jacmel. Ecole rurale.
Elle a 6t0 subdivis6e en 1875 en donnant naissance a la sec-
tion rura)e de la Ravine.
En 1869, les cacos de Jamais-vu consid6raient la ville de
Miragoane come une proie facile, alors mrme qu'elle
6tait en la possession des Piquets.
En 1840 cette section rurale faisait parties de la commune
de Bainet; elle avait 196 habitations bien cultivees et 1 mal
cultivd. 197.
JAMAO.-- Petit village dominicain d6pendant du district
de Puerto Plata. Voyez Hamao.
JAMBAL. Habitation situde dans la commune de Mi-
rebalais.
JAMBE ROMPUE (la).- Riviere qui arrose l'habitation
Hudicourt avant de se jeter dans la Gosseline don't elle est
un des tributaires. Elle prend sa source au Sud du morne
Gardel.
JAMOR.- Ancienne section rurale de la commune de la
Vega. En 1840 ii y avait du tabac, caf6 et grains.
JANGUE.-- Etait I'ancien nom du quarter des Irois.








JANI JANI


JANICO (el).-- Petit village et commune de la province de
Santiago, R6publique Dominicaine. Intdressante par sa mine
d'or.
JANICO (el). a gauche Riviare tributaire du Grand-ya-
que.
JANIN.--- Voyez : Jeanin.
JANSON. -- Voyez Passe Janson.
JANVIER. -- Habitation situea dans la section rural
des Cates de Fer, commune du il61e St. Nicolas.
L'Etat y possede 2 carreaux de terre occup6s par des fe,-
miers.
JANVIER.--- Habitation situee dans la section rurale de
Citronnier, Miarre-Rouge,commune du M6le St. Nicolas.
L'Etat y possede 20 carreaux de terre occup&s par des
fermiers. Celle-ci et la precedente sont une seule et meme
proprift&.
JANVIER.-- Chaine de montagne de la commune de Ca-
rice par laquelle passent les limits de cette commune qui
atteignent la borne Trante dans la chaine de Balisage.
JANVIER.-- Habitation situee dans la section rural de
Bonbon commune de JRr6mie, borne par Jourdain et Pail--
lasse.
JAQUIN.--- Habitation situee dans la section rurale de
Bas-Fond-Bleu, commune de Coraiil
L'Etat y possede des terres inoccupees. Contenance ind6-
terminde
JARABACOA.-- Petit village et communede la province
de Ia V6ga, Republique Dominicaine. 2 500 habitants, A 550
metres au dessus de la mer, dans le terrain circonscrit par
la riviere Jamanao qui se jette dans le Yague du Nord.
Est destine par sa position geographique A Otre une des
villes les plus industrieuses de la contr6e, Fruits en abon-
dance, Forets de pins. Une route A travers la gorge de Pon-
tezuela met en communication cette parties avee la vall6e
de Constance et la plain d'Azua. II y a de l'or dans le canton
de Jarabacoa.A en croire tous les rapports c'est dans ies hau-
teurs de Jarabacoa que le Cibao est le plus riche en argent.
JARDIN DU DIABLE (Ie) --Voyez : Plate Forme.
JARDINEAU.- Habitation situee dans la commune de
l'Anse d'Hainault.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.







JARD JARD


JARDIN GRAND COCO. Voyez: Petit Jardin Grand
Coco.
JARDIN NOUVEAU.- Habitation situee dans la section
rurale de Desdunes, commune des Gonaives.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers
Contenance ind4terminde.
JARE.-- Habitation de la section rurale des Orangers,
commune de Leogane
JARREAU.- Voyez : Acul Jarreau
JARROSSEY.--- Habitation situee dans la section rurale
des Dl1ices, commune de l'Arcahaie.
En 1802, apres la Crete-a-Pierrct, Lamartiniere ayant
battu pour les francais les insurg6s des mornes de l'arca-
haie, 6tablit un poste A Jarrossey. Apres avoir donn6 l'ordre
a ses soldats d'agir sv6rement contre ces brigands, il se
retire A l'Arcahaie. I1 march contre Larose, le chef des re-
volt6s, 6tabli Cortard, oui il trouva la mort.
JAS1CA.- Voyez Yasica.
JASMIN.-Hatte situee dans la section rurale de la Marre
A Savon, commune de Bombardopolis.
L'Etat y possede 20 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
JASMIN.- Habitation inoccup6e situee dans la commune
de la Plaine du Nord, appartenant A l'Etat.
Contenance indeterminee.
JATABO.-- petite Riviere qui se jette dans la mer au d6el
de 1'Ozama.
JAVIER. Terrain fertile, commune de Yamasa, province
de Santo-Domingo, oi l'on a trouv4 de l'or le 7 Mars. 1887.
JAYA.- Riviere de la R6publique Dominicaine, se jette
dans la Yuna pros du village de Samana et Fundo.
JAYARE (le). Riviere de la Rdpublique Dominicaine,
qui se jette dans la baie de Samana.
JAVILLOS.- Habitation situee dans la commune d'Azua,
oi des conjures devaient attendre le President Heureaux
pour l'assassiner en Octobre 1893. Cinq d'entre eux y furent
passes par les armes.
JAVERJA.- Habitation de la section rurale de Fond Pal-
miste, commune de Torbeck.
JAYNA.- Petit village et commune de la province de Sto-
Domingo, arrondissement de Saint Christophe, content des
mines d'argent.







JEAN JAYN-'~


JAYNA (la) Rivire .de la R6publique Dominicaine, qui ar-
rose les villages de Saint Christophe, de Nisao et de Nisao,
Arriba.On en retirait de l'or et de l'argent pour l'exploitation
desquels les espagnols avaient 4tablis les bourgs de Bonao
et de Bonaventure. Ce fut dans le:territoire de Bonaven-
ture, sur la riviere de Jayna, A Santa Rosa, que l'on trouva
le fameux grain d'or don't Oviedoparla, et quipesait 3.600
gourdes piastres, sans computer plusieurs autres d'une gros-
seur remarquable. Cette pr4cieuse piece perit dans une tem-
pete. Un lavage assez considerable a eu lieu ces temps der-
niers sur la rive droite de cette riviere et assez pros de son
embouchure, vers le gu6 de la Pared. Une soci6t6 anglaise
devait monter [ 1839 ) des machines dans lavallie de Jayna
et devait commencer ses extractions et la trituration des
quart A la fin de cette ann'e, mais l'or n'y est pas assez ahon
dant.'Le project fut abandonn6. Sur la chain de montagne oa
naissent les 2 sources Anones et Caballo, lesquelles s'unissent
A la Jayna A 1 mille anglaise de l'embouchure du Madrigal,
existe. la plus grandeveine de quartz de l'Ile; elle a 6 a 10
metres d'6paisseur. Sur le bord de la Jayna pros de Buena-
ventura, sur l'habitation Gamboa et Guayabal se trouve une
mine d'argent qu'on avait dejA exploitee. On cessa de creuser
lorsque huit negres perirent dans I'effondrement d'un puits. -
Lorsqu'on traverse la rivitre sur le Camino Real qui conduit
A San Cristobal, on d6couvre pris de 1'habitation de Don
Juan deAbedanos,A la droite du chemin, une colline toute nue
qui content de l'argent. L'or trouv6 dans la Jaina content :
Fer et d'autres impuretss ............ 957.01
Or .......... ............... 38,49
Argent ................... ............. 4.50
La Yayna recoit les eaux de Guananitos, de la Mana,du Ma-
drigal, de la Madina Susua,de la Cuaya et de la Daca, dans la
province de Santo-Domingo. Le course de la Jayna est d'en-
viron 70 kilometres. Son embouchure est A 20 kilometres a
l'Ouest de celle de l'Ozama. Sa source n'est pas, t'rs 1loign6e
de celle de Rio-Viejo. Elle traverse un territoire riche 'et
fertile et les villages d'Arb)l Gordo, de Santa-Rosa et Bona-
venture.
Une gorge joint la vall4e de Jayna avec celle de Maimon.
Le chemin passe par la savane de Laguneta qui offre une.
belle vue, au passage du chemin de Santo-Domingo a Bani,
aA kilometre en amount de l'enbouchure de la Jayna, la ri-
viere n'est plus gu4able.
JAYNAMOSA.-- Riviere tributaire de l'Ozama..
L'usine central de Jaynamosa est 6tablie au post canton-
nal de Pajarito, province de Sainto-Domingo.


63 :







64 JEAN JEAN
JEAN. Voyez : Saint-Jean.- San Juan. Trou Jean.
JEAN.- Habitation situee dans la section rurale de la
Bande du Nord commune du Cap-Haitien.
JEAN-ADAM. Voyez: Ravine de Jean-Adam.
JEAN-ADAM.-- Morne d6pendant des Cahos, et qui finit
en mourant le long de la rive droite de 1'Artibonite.
JEAN-BAPTISTE.-- Source qcui prend naissance sur I'ha-
bitation Volant le Tort.
JEAN-BAPTISTE.- Voyez : Saint-Jean Baptiste.
JEAN-BERNARD.- Voyez : Tannerie.-- Carrefour Jean
Bernard.
JEAN-CANARI.--Habitation situ6e dans la section rurale
de Desforges, commune de Bombardopolis.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers.
Contenance inddtermin6e.
JEAN-CHARLES.-- Habitation situee dans le section ru-
rale de la Petite-Rivibre de Bayonnais, commune des Gonai-
ves..
L'Etat y possede 2 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
JEAN-CISEAUX.- A 6t6 6rig6 en poste militaire de l'ar-
rondissement de Port-au Prince par l'arrWtd du President
d'Haiti du 30 Mars 1875. Sa delimitation est celle-ci : A par-
tir du portail de L6ogane pour courir sur la ligne cot6
Ouest de la Poudridre non comprise lecimetiere de 1'ext6rieur;
delA au fort Mercredi y compris ce fort pour aboutir au
Bassin Leclerc ; parcourir cette ligne en descendant. s'arre-
ter au pont'de l'habitation Le Tort, sur la grande route en y
comprenant Bizoton et le fort de ce nom, ensuite cotoyer
le rivage pour arriver au point de depart, hors du Portail
de Ldogane, au pied du chemin qui conduit au fort Mercredi
et A la Source Leclerc. Ecole rurale.
JEAN-CONGO.- Habitation situde dans la commune de
Corail. II y a une rue de ce nom A Corail.
JEAN-ENARD,- Habitation situee dans la 4e section ru-
rale.du Haut de Saint-Marc, commune de Saint-Marc.
JEAN-de-VERA.-Riviere qui se joint au Rio-Canas avant
de se jeter dans l'Artibonite.
JEAN-FOUCHE.-Ravine situee a Saint-Marc au Sud
Ouest du Morne Diamant. Ii y a un vieux four a chaux ( Vo-
yez le plan de Saint-Mard )
JEAN HOSSE, ou JEAN JOSE. Habitation inoccupee si-







JEAN JEAN 65
tu6e dans la section rurale des Delices, commune de 'Ar-
cahaie, appartenant a l'Etat. Contenance indetermin~e
JEAN KINA.- Habitation situee dans la reaction rurale
de l'Anse de Clerc, commune des Abricots.
JEANIN ou JANIN.-. Habitation s itude dans la section
rurale de Haut de Saint-Marc. Jeanin est renommbe pour ses
beaux arbres.
Le colon don't l'habitation porte le nom 6tait un marquis
de Carabas. Arrive au d6but de la colonies, il obtint a titre
de concession,des centaines de lieues de terrain.II donna A ses
enfants mulatres la parties nord de son habitation qui a Wte
depuis divis6e en une foule de parcelles. Le reste, come
bien de colon, a fait retour a l'Etat en 1804, A l'expulsion
des francais.
JEAN-HOUI.- Habitation situ6e dans la commne de Ba-
raderes.
JEAN-JACQUES.-Habitation situ6e dans la section rura-
le du Morne-Brfil, commune de Jacmel.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre inoccup6s.
JEAN-JEAN.-- Habitation situ6e dans la section rurale
de Petit-Boucan, commune de Leogane, en plaine. Borne
par Corail Dampuce, la Grande-Riviere de Momance, et 1'ha-
bitation T6tard.
JEAN-JOSE.- Voyez : Jean Hosse.
JAAN-LE-BAS. Riviere situee dans la section rurale de
la Crete-Brulde commune de Mirebalais.
Elle joint a celle de la Trombe A droite.
JEAN-LE-CAVALIER.Petite riviere affluent de ]a Nigua.
JEAN-LINGUE. Habitation situue dans la section rura-
le de la Marre A Savon, commune de Bombardopolis.
L'Etat y poiseie 1 carreau de terre occupy par des fer-
miers.
JEAN LOUIS COSSIER. Habitation situee dans la sec-
tion rarale de Maooa, cm:n nin de Plaisance.
JEAN-MANUEL DE VUELTO. Riviere tributaire de
Maimon, laquellese jette dans la Yuna.
JEAN MONDONGUE.- Habitation situee dans la section
rurale de Moreau, commune de Torbeck.
L'Etat y po3s-de 3 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
JEAN-MONDONGUE. Habitation situee dans la section
rurale de l'Abaille, commune de Torbeck.
Celle-ci et la pr6cedente sont une meme propriety.







66 JEAN JEAN
JEAN-MORIN.-- Habitation situee dans la section rurale
de Latrouble, commune de Plaisance.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers
JEANNE-CONGO.- Habitation situ6e dans la section ru-
raie des Palmes, commune de Saint-Louis du Sud.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
JEANNET.- Habitation situ6e dans le section rurale de
Latrouble, commune de Plaisance.
L'Etat y possede 2 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
JEANNOT.--Voyez : Fond Jeannot.
JEAN OSSE. -Voyez : Jean Hoss6. Jean Josd.
JEAN PIERRE.--Nom d'une rue A Port-de-Paix dans la-
quelle I'Etat possede des emplacements occupies par des
fermiers.
JEAN-RADA.- Voyez : Magnan Jean Rada.
JEAN RABEL.- Commune de 5e classes de l'arrondisse-
ment du Ml6e St Nicolas. Contient 7 sections rurales qui
sont :
la 16re des Moustiques
la 2e.de Guinaudde
la 3e. de Port A Piment
la 4e. de la Montagne
la 5e de la Montagne Canne
]a 6e de Pruniers
la 7e de Diondion
relevait de I'arrondissement de Port-de-Paix par la loi du
17 Octobre 1821. 10.000 habitants. Les habitants s'appellent
les Rabeliens. II y a en moyenne par an 150 naissances, 80
ddces et 40 marriages.
Jean-Rabel produit en moyenne par an
350.000 livres de cafe
2.500.000 livres de campeche
10.000 livres de coton
du beau bois de construction et d'6b6nisterie, du sel, de la
cire, dcailles,du miel, pistaches, cuirs et peaux, oranges deli-
cieuses, des bestiaux. D6bouchds : Gonaives et Port de Paix
par mer.
Er 1839 la commune produisait 2,303 sacs de cafe pe-
sant 271, 429 lives; 30 000 livres campeche; 112 billes aca-
jou (5532 pieds);2 sacs pistache; 277 cuirs de bceuf;306 peaux







JEAN JEAN 67
de cabrit; 2 livres ecailles. 1 y avait 363 habitations en, bon
etat, 45 en mauvais etat, 81 hattes en bon etat, 3 en mau-
vais etat. Total 492 proprietes rurales. '
La riviere de Jean Rabel est sans importance.
Le village, situe au milieu d'une vallee fertile, sur la rive
gauche de la riviere qui d4borde parfois et qui se jette dans
l'Anse de Jean-Rabel. a d son existence A son 6glise qui
6tait batie avant 1743. II est place A. une forte lieue de son
embarcadere, situ6 lui m@me A l'embouchure. Autrefois, la
commune produisait un indigo d'une quality sup&rieure. Les
salines naturelles du Grand et du Petit Port a l'Eau produi-
sant au printemps du sel tr&s blanc et d'une cristallisation
reguliere.
Cristal de roche, cuivre, mines d'aimant, antimoine, sel,
gemme, pierres de taille, sponges, cactus, opuntia, (raquet-
tes) 6bene, gaiac, gris-gris, abeilles. Sources d'eaux minera-
les ferrugineuses et sales, don't 1'amertume announce la pre-
sence du sel gemme, d6couvertes A la riviere Colas sur l'ha-
bitation Sel.
Les navires se jettent quelquefois sur la c6te de Jean-Ra-
bel don't le port n'est pas ouvert au commerce stranger.
Le Conseil communal ne s'administre pas sans le secours
de 1'Etat.
Le Tribunal de Paix relieve de la juridiction du Tribunal
Civil de Port de Paix.
La garnison de la commune se compose d'une compagnie
de gendarmerie, d'une de police administrative, d'une d'ar-
tillerie du M61e St Nicolas, de la garde national a pied et
A cheval.
La loi du 20 Novembre 1821 fixa la distance precise de
cette commune A la capital A 59 lieues.
La poste arrive du Limb6e Jean-Rabel le lundi et report
dans la meme journ6e.
Fete patronale : !a St. Jean, le 24 Juin. En 1892, l'Etat
donna G. 50.0 pour reparer l'Eglise.
L'Etat possede dans ce village 15 emplacements Grande
rue, 3 Petite rue, 26 rue St Jean Baptiste, 10 meme rue
dans le nouveau trace, 8 rue St Pierre, 4 rue du Sacr6-Cceur
4 rue Larrieux, 4 dans 1'embarcadere, tous occup6s par des
fermiers.
La pointe de Jean-Rabel est a 19o 55' 10" de latitude N.
et A 75o 37' 52" de longitude 0.
Histoire.--A la fin de 1793, Jean Delaire, homme de cou-
!eur, livra le bourg de Jean-Rabel aux Espagnols; mais les







6,8 JEAN JEAN
Anglais y vinrent avec des forces superieures, et les espa-
gnols leur c6derent la place.
LP 24 juillet 1799, tandis que I'arm6e de Toussaint Lou-
verture 6tait occup6e A combattre Rigaud au Grand- Goave,
au commencement de la guerre civil, Etienne Colard, natif
de Jean-Rabel, lieutenant colonel de la 9e colonial en gar-
nison a Port-de-Paix, second par L. Bellegarde, souleva les
cultivateurs de Jean- Rabel en faveur de Rigaud, et vint as-
singer le M61e. Maurepas r6sista aux efforts incessants des
insurges. Moise les chassa de Port-de-Paix don't il fit lever
le siege. Golart se retrancha A Jean-Rabel. Moise l'y pour-
suivit et lui enleva Jean-Rabel. Golart se retira dans des
montagnes rocailleuses et inaccessibles d'oti il ne sortit qu'en
1802, A l'arriv6e de l'exp6dition Leclerc, apres avoir soute-
nu toutefois, pendant trois ans, tous les efforts des trou-
pes de Toussaint-Louverture.
En f6vrier 1802, A l'arrivee de l'exp6dition Leclerc, les
habitants de Jean-Rabel envoyerent une petition au Port-
de-Paix, offrant aux francais de se soumettre A eu ;. Le g6-
nGral Humbert accueillit la petition, et fit embarquer sur
la frigate la Furieuse 100 hommes d'artillerie de marine
pour Jean-Rabel,
A 2 lieues de Jean-Rabel, s'l6evait sur le rivage de la mer
un fort de gazon qu'occupait le sous lieutenant Alain. Des
que la Furieuse se presenta en vue de la fortification, les
habitants du village, connaissant les sentiments d'Alain qui
n'eft jamais livr6 la redoute, envoyerent pour le remplacer
le capitaine Louis Etienne Golart, I'ennemi implacable de
Toussaint Louverture et Maurepas. Golard se rendit au fort
du Rivage qu'il trouva occupy par les cent hommes de l'ar-
Stillerie de marine. Ceux ci furent conduits a Jean Rabcl.
Lubin Golart, le frere d'Etienne, march vivement contre
Maurepas, A Port-de-Paix, d6clarant qu'il voulait avoir la
gloire de l'arreter lui-meme, et la satisfaction ,de l'Fcorcher
vif. Maarepas, averti de son project par Alain qui s'6tait ri-
fugid aupres de lui, et se voyant cern6 de toutes parts; fit
sa soumission au general Debelle a Port-de-Paix.
Lubin Golart, arrive sur l'habitation Lacorne Guedou,
apprit la soumission de son enneni. II entra dans une vio-
lente colere en disant qu'il avait perdu le fruit de la rapidity
de sa course.
En Mai 1807, Jean-Rabel repondit au movement insur-
rectionnel inaugurd a Port-de-Paix par le colonel Jean-Louis
Rebecca cootre Christophe, en faveur de la Republique de
Potion.
Poursuivi par la flotte de Christophe, Derenoneourt fit







JEAN JEAN


sauter dans la rade de Jean-Rabel le navire de guerre de P&-
tion. la Constitution le 2 f6vrier 1808.
Le 8 Juillet de la mnme ann6e, la flotte de Christophe
canonna Jean-Rabel qui la repoussa.
En Mai.1865, Jean-Rabel qui avait embrass6 l'insurrec-
tion de Salnave, se soumit au gouvernement du President
Geffrad. Le general Guillet y prit position.Le 2 Octobre 1888,
le Mancel navire du service du gouvernement du g6n6ral
L6gitime poursuivit un cannot devant Jean-Rabel et le prit, A
cette vue, le fort de Jean-Rabel tira sur le Mancel un coup
de canon auquel le Tou ssaint Louverture r6dondit.
JEAN-RABEL.- La riviere est un danger perp6tuel pour
la population. A chaque crue des eaux elle occasionne des
pertes consid6rables en enlevant des maisons, des animaux
et des hommes. II est a prevoir qu'une catastrophe enlvera
un jour ce bourg. Dans la seance de la Chambre du ler Sep-
tembre 1893, le D6put6 S. Cl6estin ain6 proposal de voter
$ 10.000 pour son endiguement.
La route de Jean-Rabel A Port-A-1'Ecu, est magnifique.
Toute la plaine, assez bien cultivee, est riche en bois de
construction de toutes sortes.
Le quarter de Port-a-1'Ecu depend de Jean-Rabel.
Dans la commune de Jean Rabel, il y a une important
mine de cuivre, A l'endroit nomnm Vert de Gris.
Le Gouvernement du President Dartiguenave a donned auto-
risation A Athanase Laforest de prospector dans la commu-
ne de Jean Rabel pour la decouverte des mines d'or d'argent,
de fer et de cuivre, pendant une annes a choir le 22 No-
vembre 1918.
Jean Rabel.- Recettes communales
1921-22 2.434.25 gourdes
1922-23 3.140.39
1923-24 3.575.30'
1924-25 4.014.66
JEAN RABEL.- Nom d'une rue au M61e St Nicolas dans
laquelle l'Etat possede 4 emplacements occupies par des fer-
miers. C'est aussi le nom du Portail de la ville du M61e St.
Nicolas. II est situe6 8 lieues du village de Jn.Rabel.
Ce portail est un rempart en mur sec construit par les
Anglais, lors de leur occupation du Mole.
JEARNAC. --- Habitation situee dans la section rurale de
Fonfr6ole, commune des Cayes.
L'Etat y possede 2 carreaux et demi de terre occupies par
des fermiers.







70 JEAN JERE
JEANTON.- Voyez Gorge Jeanton.
JEANTOT.-- Habitation situ.e dans la section rurale du a
Haut du Cap, commune du Cap Haitien.
L'Etat y possede 2 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
En 1803, le poste Jeantot protegeait, du c6te Ouest dans
la monta'gne, le blockhaus de Breda,sur la route du Limbd au
Cap.
En partant de Jeantot, on peut facilement 6viter les forts
Breda, Pierre Michel, Charrier, Vertieres qui bordent le che-
min et tomber A l'improviste sur le:fort B6lair et la ville du
Cap.
Ce poste a 4td enlev6, en f6vrier 1803, par le general Ro-
main sur les francais.
JEAN ZAMOR.- Habitation situde dans la section rurale-
de la Petite Baie du Mesle, commune de St.Louis du Nord
L'Etat y poss4de 5 carreaux de terre occupds par des fer
miers.
JENJEN (la).-Petite riviere de la Republique Dominicai-
ne qui se jette dans le Cevico, dans la province de la Vega.
JENJITRE.-, Petite rivibre tributaire A gauche du Nisao.
JERAND.- Habitation situde dans la commune de Dessa-
lines.
JEREMIE.-Commune de 2e classes, chef lieu de l'arron-
dissement militaire de la Grand'Anse. Contient 14 sections
rurales qui sont :
la l1re des Roseaux ( attribu6 A la commune des Roseaux)
ArrWte du 7 juin 1910( Moniteur du 8 juin)
la 2e de Fond Cochon
la 3e de Grand Vincent
la 4e de la Basse Voldrogue
la 5e de la Haute Voldrogue
la 6e de la Basse Guinaud6e
la 7e de la Haute Guinaud6e
la 8e de la Ravine A Charles
la 9e des Iles Blanches
lalO1e de la Haute Gde. Riv
la lle de la Basse Gde. Riv.
la 12e de Fond Rouge
la 13e du Bas Fond Rouge
la 14e de Bonbon






JERE JERE


Les postes militaires de l'arrondissement, situds dans la
commune sont :les Roseaux cr66 commune dans la section
rurale du meme nom; 1'Anse-A-Cochon, dans le Fond-Co-
chon ; le Bonbon ou Trou-Bonbon, dans la section du m6me
nom.
15.000 habitants. Les habitants s'appellent J6rdmien,. Il
y a en moyenre par an 1600 naissances, 150 d6cs et 200
marriages. On y compete 150 protestants. La ville elle mtme
ne content que 5.000 ames, non compris la population flot-
tante des jours de march. En 1890 il y a eu 205 enfants 16-
gitimes 1540 naturels, 116 morts, 165 marriages. Les cam
pagnards sont propres, aiss ; ils se inarient beaucoup.
Les j6rmriens sont renommn s pour leur hospitality.
Joyeuse Jrerniie,
O ma brune ch6rie,
Puisses tu toujours rajeunir
Tes attraits et ta grace,
A 1'dtranger qui passe
Parent souvent de revenir
(DUCAS HIPPOLYTE]
Le premier ktablissement de cette ville se trouvait entire
les rivieres de la Voldrogue et la Grande-Riviere. On nomme
encore ce lieu le Vieux-Bourg.
La ville actuelle fut trace en 1756 ; les ouragans de 1772
1775 1781 y firent de grands ddgats, c'6tait auparavant le
Trou Jeremie, du nom d'un pecheur qui l'habitait.
Elle est situde A la chute d'une montagne, couverte de villas
danr une position agreable par son elvation, en face de l'ile
la Cayemite. Son aspect est a 40 lieues de la Jamaique, en
6tat de prendre considerablement d'extension, a l'ouverture
du Canal de Panama,grandiose et pittoresque. Belles mai-
sons de ville et de campagne. Derriere elle se dresse com-
me un rempart un morne surmont6 de deux blockhaus
construits par Salnave, et resta'.rd pia Salomrn en 1883, et
par le fort Thl66naque, auxquals elle appuie sa tate, tandis
que ses pieds trempent dans la mer. L'air y est pur et sain,
et la temperature tr6s douce. Il y tombe par an 2436 milli-
metres de pluie. Jeremie est divisee en Haute et Basse ville
la premiere a ]a forme d'un rectangle, don't le c6td Nord est
appel6 C6te de Fer et la cote Sud la Pointe ,et la Bas -
se ville, toute commercante, suit la former de I'Anse of se trou
ve le port.
SLa baie, tres orageuse. s'?tend entire la pointe de Jeremie et







72 JERE JERE
la Grande Anse. Le port ouvert depuis 1807 au commerce
stranger n'offre aucun abri centre le, vents du Nord qui
regnent ure grande parties de I'annee sur les cates de la Gran-
de Anse. Les vents dominant le jour sont les N. N. E. pen-
dant la nuit ils viennent du S. et du S. E.Pendant 1'hivernage,
de frequents raz de mare viennent s'ajouter aux dangers que
courent les navires, en les detruisant et en les jetant la c6te.
Les steamers sont obliges de rester constamment sous pres-
sion de peur d'etre surprise par ces raz de maree. Les voi-
liers se d4pechent de debarquer et' de prendre leur charge
ment afin de s'en aller le plus vite possible
Du vent du nord l'imp6tueuse haleine
Avec amour caresse tes cheveux.
DucAs HYPPOLITE
Le port est garni au Nord Est d'une ceinture d'4cueils of
le flot n'est qu'un inextricable r6seau de tourbillons ecu-
meux. Le Wharf, tres haut est toujours bien entretenu.
Les femmes de J&ermie ont la reputation d'etre les plus
jolies de l'Ile. Beaucoup le sont.
De Septembre A F6vrier un brouillard monte de la rivi6-
re le matin, laisse flotter pendant des heures son panache
blanc qui se d6ploie lentement vers les regions eth6rees ot il
va se condenser. A ces moments on ne peut pas bien distin-
guer la rade et ses movements maritimes. C'est cette douce
rose sans doute, qui mieux que toutes les poudres de riz con-
serve ainsi le teint frais des belles jer4miennes. Sur la place
d'armes se trouvent une fontaine et I'autel de la Patrie om-
bragetlu Palmier de la Libert6, les bureaux publics, 1'Eglise.
Les campagnes les plus visities sont Bordes, la Digue, la
Passe, Buvette, Kanon, etc.
J4r6mie chef lieu de l'arrondissement financier de la Grande
Anse et de Tiburon, recoit en moyenne par an :
6.000.000 livres de cafe par terre
2.500.000 livres des communes de la circonscriDtion
1.250.000 livres des arrondissements de Tiburon et des
Coteaux.
2.500.000 livres de campiche par terre
3.000.000 livres des communes de la circonscription
1.500.000 livres des autres arrondissements
1.500.000 livres de cacao par terre
700.000 livres des communes de la circonscription
250.000 livres des autres arrondissements
25.000 livres de cotton par terre
Produit d'excellent tabac, chocolaterie m6canique. Tafia,
Arrow-root.







JERE JERE


Les chapelles de Cases-Taches, Haute Guinaud6e, D6bat,
Fond-Cochons, Roseaux, Hausse et Basse-Ravine a Chartes,
Latiboliere, Basse Guinaud6e, Basse Voldrogue, Grand-Vin-
cent, Trou-Bonbon, Fond-Rouge relevent de la paroisse de
J6r6mie.
J6r6mie a vu naitre Valm6 Lizaire, J, J. Labont6, Welson
Woel, Linstant Pradine, Omer Merceron, F. D. LUgitime,
Callisthene Fouchard, Eugene Margron, Numa Laraque,
Charles Roland, Constantin Antoine Sansaricq, Dr. Arthur
Lescouflair, Gustave Vigoureux, Etzer Vilaire, Edmond La-
forest, Mgr. Joseph Tircis Beauger, S. Rouzier, Timoth6e
Paret.
J6r6mie est assise au pied des mornes de Bordes (N. W.)
et de Caracoli (S.W.). Ces deux mornes font parties du Bas
Fond Rouge, 13e.section rurale de la commune, et sont les
rampes orientales de la montagne des Castaches, laquelle
est un important contrefort occidental de l'imposante chai-
ne de la Hotte.
A 1'Est se forme le port en un demi-cercle tres long et s'6-
tendant desrochers bruns,disjoints et effrit6s de la Pointe jus-
qu'au morne Chateau; mais la rade, d'ailleurs foraine, occupe
seulement pour le sir monillage des bateaux, le centre ou
plus pr6cis6ment le cote Nord de ca derni-cercle,oaf se trouve
un fond assez appreciable, L'embouchure de lI Grande Rivia-
re de la Granc'Anse,situ6e entire le morne Chateau et le mor
ne Omer est a 1-,i pieds de L'extr~mrit de la Basse-Ville
connue sous le norn pa; trop bien justifid de Poussiire, car
Sable conviendrait mieux.
Cette riviere est la troisie n3 d'H titi, aor_ 1 'Artib-nite
et les Trois Rivibres, A Port-de-Paix. Elle prend sa source
dans les montagnes de la Cawowne, A la limited de la 4e sec-
tion rurale de Dame-Marie, a l'endroit dit les Marmelles, par
rapport aux grosses pierres qui s'y trouvent et don't deux,
notamment, sources de cette riviere, ont la forme des pis de
vache. De 1a jusqu'a la mer, cet important course d'eau par-
court 30 bonnes lieues et measure dans sa plus grande larger
au Bac, ofi est jet6 le pont m6tallique, plus de 225 pieds.
De loin, apres avoir double les Cayemittes, le morne Cons-
tant, remarquable par sa constitution crayeuse, une craie
tres blanche, apparait saillant a la vue du voyageur qui sem-
ble y voir la ville mnme de J&r6mie.
La mer en rouge la base jusqu'a une distance de 1200
pieds jusqu'a n'y laisser, A certain endroits, que 4 pieds de
passage.
Vue de la mer, la ville de J6remie pr6sente, 'aspect d'un
amphitheatre aux maisons superposees.







JERE JERE


Un plateau allong6 du Nord au Sud, constitute la Haute
ville, ou se trouvent la Place-d'armes, 1'Hotel de l'arrondisse-
ment, les bureaux de Place, 'de Polices administrative et
communale, le March6, la Boucherie, la Fontaine monumen-
tale, le Cimetiere, le Jubild, les tribunaux civils, de Paix
et de Commerce, le greffe, la Prison, la Loge la "R6union"
des Coeurs No 3, l'Hospice. Cette partie de la ville en est la
plus saine, parce que la plus a6r6e. Le Trou Bceuf, ou I'on
abat les boeufs, et la Pointe, y sont deux bains de mer es-
times. L'avenue de la Source est appel6e A un grand avenir;
elle s'alinente des eaux de la source de Bordes.
La Basse-Ville ou fleurit le commerce, n'est formee que
de la Grand'rue, 6troite mais longue et des rues des Philan-
thropes et des Philosophes, constituent a elles deux le Fond
Augustin, On y voit la Douane et l'Administration, la Cha-
pelle protestante, le Palais National. Sur les 17 rues de la
ville, 11 sont bien macadamisees, a dos d'ane, avec des ca-
niveaux; apr&s une averse, on y peut aismnent circuler.
Le service hydraulique administr6 par la commune, est le
mieux fait du pays.
Jer6mie est favoris6e par de pittoresques promenades, a
travers les campagnes de plaisance qui l'environnent, telles
que Buvette, la Digue, le Bac, Bordes, la Source, la Pointe
'ADIEUX A JEREMIE

0 ville a ton aspect j'oubliai les attraits
De notre capital,
Tu me parus la sceur adore a jamais
De ma ville natale.
J'aime le bruit plaintif de tes values d'argent,
De tes flots en d6mence,
Qui chantent l'hymne ardent, harmonieux,changeant,
De 1'Ocean immense.
Lorsque le crepuscule au pinceau si charmant
Dore la plaine grise.
J'aime a me promener sur la Pointe, humant
Ta fraiche et douce brise.
J'aime quand au matin, les months vont s'embraser,
Ta riviere limpide
Que I'oiseau de tes bois vient quelquefois raiser
De son aile rapide.
J'aime -et j'en garderai l'6ternel souvenir--
Tes ames sympathiques
Disant a ceux qui vont : Tachez de revenir, "
Comme en ces temps antiques,







JERE JERE


Auxquels j'aime A rover, quand je lis les r6cits
Tout remplis de merveilles
Du magique Orient, qui bannit les soucis
Et les cuisantes veilles.
Je veux chanter un jour tes jeunes combattants,
Ces h6ros de notre age,
Qui lutterent pour toi, Jrmrnie, en ces temps
D'6pouvante et de rage.
Je dirai les horreurs-- ternelles aux coeurs-
De la guerre civil;
Comment tes jeunes gens furent cent fois vainqueurs
En defendant leur ville.
Je dirai...mais ma muse ouvre ses ailes d'or,
Loin de la rive amie;
Elle va done, avant de prendre son essor,
Saluer Jeremie !
*
*
Adieu, belle cite, sejour delicieux,
Vagues tumultueuses,
Fleuve aux flots transo rents, r6flechissant les cieux,
Plaines majestueuses !
Bois, campagnes,et vous,femmes aux traits charmants,
Adieu Puisse ma lyre
Longtemps vous r6peter mes ravissants moments,
Et mon chaste delire !
**
Puissiez-vous, habitants de la belle cite,
-Quand le temps inflexible
Aura blanchi mon front, quelques jours abrite
Sous votre toit paisible,--
Puissiez-vous murmurer, a vos enfants joyeux,
Mon hymne a J&remie,
Et dire, en les voyant interroger des yeux :
C'etait une ame amie !"
Pour moi, dans quelques lieux oct me pousse le sort,
Cette parole 6mue
M'arrivera Plus tard, vienne la frcide mort,
-Dans ma tombe inconnue,
Je I'emporterai fier, et, du s6jour des dieux,
Des accords pleins de flamme
T'apporteront ines vers, doux et melodieux,
Derniers mots de mon ame.

OSWALD DURAND
Rires el Pleurs







JERE JERE


Au pied de la colline, elle est comme endormie
Tres gracieusement, ma chore J6remie.
Et je veux la chanter, cette fibre citee,
Ce lieu que je ch6ris, doux coin qui m'a vu naitre.
TIMOTHEE PARET.

Le ciel d'opale est nuance de refiets roses ...
Nonchalamment assise au pied du morne bleu,
Et comme en pamoison sous l'atmosphere en feu,
Ma ville s'irradie en la splendeur des choses
Haiti Litt6raire et Sociale du 5 Mars 1907

J6remie est reputde pour la grande variet6 de ses mangots
don't les plus renommes sont : le Ile ou Igue, la Saraphine, le
Zabricot, les cacornes franc et tourn6 ( Number Elesen) la
Canelle, le Monbin, le cendre ( Black Mango ) le Camp'ire,
le Mango Soupe, que l'on mange a la cuillire, le Mango Che-
val. II n'y a pas moins de 22 sortes. Celle d6nomm6e a Port-
au-Prince, Mango Jer6mie, don't on nourrit les pores de ]a
Grand'Anse, parceque ce fruit est presque toujours pique
de vers, est gen6ralement dedaignde des habitants. Mais
I'arbre devenu tres-vieux, produit de bons fruits : le mango
a peau noire, a la pulpe juteuse, sucr6e, rouge et au noyau
plat.
Ignames de France, blanche, anglaise (jaune ). Couche-
couche. Miel excellent. Beurre frais et petits fromages a la
creme, Sirop superieur de petit moulin.
Le 22 Septembre 1908, J6remie r6pondit au mouve-
ment insurrectionnel des Cayes centre le Prisident Nord
Alexis. Le Croyant, navire de guerre du gouvernement avait
debarqu6 ses armes et s'6tait 6chou6. Le Ministre de l'Int6-
rieur Villehardouin Leconte se sauva dans un cannot a voile et
atterit a Corail, of le general Daperr6 Sylvain le fit emme-
ner a Port-au-Prince le 27 Septembre apres 5 jours de dan-
gers de toutes sortes.
L'Abb6 Beaug6 un des rares HaYtiens qui ont embrass4 la
carriere ecclesiastique et qui a r6fusd l'honneur d'etre nomm6
Eveque des Gonaives en 1893, est un enfant de J&r6mie.
Dans une po6sie intitul6e Ma ville, le poete Timoth6e Pa-
ret chante les beaut6s de J6r6mie dans des strophes superbes
J6r6mie. Recettes communales;
1921 22 28.568,53 gourdes
1922 23 29.054,62 "
1923 24 33.883,24 "
1924 25 38.213,89 "






JERE JERE


-- On -construisit un phare A la Pointe. L'inauguration
eut lieu le 21 Fevrier 1915.
En 1925 sous le President Borno I'6cole des Freres fut
construite.
L'Eglise fut incendide le 16 Aout 1750,
Le pont du Bac fut construit par l'ing6nieur Doret.
Le dimanche 11 Aout 1903, il fut inaugur4.
Lyc~e Nord Alexis fond en 1905.
JEREMIE fut bombard, le 5 octobre 1869, par Salnave,
en meme temps attaqu6 par terre par les Piquets, sans
success.
J6remie prit les armes contre Antoine Simon le 23 Juillet
1911.
Le Tribunal de Commerce a 6t6 cr46 par la loi du 9 Octo-
bre 1830.
Le Tribunal Civil comprend dans sa jurisdiction les tribu-
naux de paix des arrondissements de la Grand'Anse et de
Tiburon. En 1887, il a rendu 87 jugements, don't 45 au civil,
28 au correctionnel, et 14 au criminal.
Le Tribunal de Paix en a rendu 247.
Les belles rivieres des Roseaux, de la Voldrogue, de la
Guinaud&e et la Grande Riviere qui arrosent la commune
se jettent dans la Grand'Anse. Cette derniere, l'une des plus
considerables du pays, a son embouchure au Sud 6 900 toises
de la ville, un bac la traverse, elle a environ 78 kilometres
de course, A partir des montagnes de la Cahouane, qui font
parties de la chaine de la Hotte, oul elle prend sa source : une
infinite de ruisseaux et d'autres rivieres grossissent ses
eaux (voyez : Grande Riviere).Le gouvernement se propose
d'y construire un pont en fer ayant 30 metres de longueur.
Rien n'est plus pittoresque que la vue du canton dp la Gran-
de Riviere, prise soit de l'habitation Breteuil, soit du fort
Marfranc, Les grottes, les cavernes, la carriere de Reverdi,
les entonnoirs, les masses montueuses couvertes d'une v6g4-
tation 6paisse, que l'on trouve dans cette commune, tout
announce que de grands phfnomines y ont eut lieu.
La plus important de ces grottes est celle connue sous le
nom de Voute Laforest du nom de l'habitation of elle se
trouve. Enclave dans un ravin couvert de feuillage et de
lines, elle ne peut 8tre vue que de loin. Son orifice tres lar-
ge et tres 6lev6 semhle etre support par des colonnes et des
cintres de grosses plants ligneuses:l'interieur est t6ndbreux







JERE JERE


etvous penetre d'une humidity insupportable.En y faisant une
centaine de pas,derniire limited oi I'on peut peniblemert voir,
la vote s'6leve en arcades A 45 pieds de hauteur.L'eau qui
suinte A travers le plafond forme des stalactites et des stala-
mites affectant les formes les plus bizarre. Un ruisseau y
fait entendre son mysterieux murmu e. Les campagnards y
attachent des id6es superstitueuses. C'est IA que les papas
lois vont prendre leurs points. La voute content du giano.-
C'est a fort Marfrane qu'a kt6 entered, en 1806, un des
signataires de l'Acte de l'Inddpendance, Laurent Ferou, le
vainqu ur de Garata, n6 sur l'habitation Pinet, aux Coteaux.
La limited qui spare Corail de Jer4mie est au morne du
Pare Laponce.
L'Etat posside en cette ville 14 emplacements occupies par
des fermiers dans les rues de la Liberti, du Commerce, de
l'Egalit4,de la Fraternite, du Quai, du Triomphe, de l'Union,
dn Philosophe. Dans la banlleue les habitations Brouette 9
carreaux de terre, Sicard I carreau, Bergnier 1 carreau.
Cent carreaux de terre entire les habitations Viard, Chara-
mel, Raynal- Vloulin, et la Riviere ont 6t6 mis en vente par
la loi du 10 Mars 1814 pour reliever la culture et augmenter
le nombre des propri6taires.
L'Eglise, actuellement en reconstruction, sera l'une des
plus belles de la Republique. Elle est sous le vocable de St.
Louis, don't la fete est le 25 Aoot.Sous le Gouvernement du
gendrai Boisrond Canal les Chambres ont vote G.3o.ooo pour
sa reconstruction. De la place d'armes on contemple l'6difice
don't la facade munie de robustes contreforts, s'ouvre par 3
portes correspondent aux nefs interieures; au dessous de la
tour rayonne une superbe rosace destine A recevuir une
verri6re. A l'iitrieur, la nef principal est munie de splendi-
des pilastres avec chapica'x ornementes.
La fontaine de la place d'armes a dte 6rigie en 1861;
i'eau est prise A la source Clement peu de distance dans
les hauteurs de l'habitation Bordes.
Sur la place d'armes, aupris de I'autel de la Patrie, on
remarquedeux tombes. L'une est celle de Blanchet Jeune.
de son vivant President d'une Assembl6e Constituante; la
second, celle de Mr. Honor F&ry qui fut commandant
de place.
On remarque sur !e bord de la mer vers la Pointe la loge
)maconnique : la Reunion des Cceurs No 3, relevant du Grand
Orient d'Haiti. La Pointe de Jer6mie, oi se trouve un fort
Sest situ gA 18o 40' de latitude N. et a 760 33' 48" de long
tude 0. du m6ridien de Paris.








JERE JERE 79
La post arrive de Port-au-Prince le Mardi matin, venant
de Corail, continue pour les Abricots, 1'Anse d'Hainault par
un courier special, et report a midi. Une ligne t6l6graphi-
que terrestre en construction doit bient6t relier Jeremie a la
station t6ilgraphique du cable sous-marin du M61e Saint-
Nicolas, et avec le Cap-Haitien, Gonaives, Saint-Marc, Jac-
mel, Aquin, les Cayes et la frontiere Dominicaine. Elle doit
commencer A fonctionrer le ler Mai 1889.
La loi du 25 Avril 1817 et celle du 20 Novembre 1821 fi-
xent la distance gale de cette commune a la Capitale a 60
lieues. Il y a 7 lieues 112 des Abricots.
J6remie a vu naitre en 1762 le g6n6ral Alexandre Davy
Dumas, surnommd 1'Horatius Coclds du Tyrol, le pere d'Ale-
xandre Dumas, l'inepuisable romancier, le grand pare d'Ale-
xandre Dumas, I'academicien, lo puissant dramaturge. II na-
quit a la Guinaud&e, le citoyen Dasny Labont6 est n6 aussi a
J6r6mie.
Le g6n6ral Alib6 F6ry, de retour d'un voyage de Port-au-
Prince, s'6cria A la vue de son pays natal :
Des plus doux transports anime.
Je revois l'humble Jeremie
Mes bons parents, ma tendre amie
Et tous ceux don't je suis aim6
Mr. Etzer Vilaire fit, le 5 Avril 1907, une causerie au Ly-
cee Nord Alexis a l'occasion du 2e anniversaire de son inau-
guration sur le Vteux JIrgmie ( Haiti Litt6raire et Sociale
du 20 Juin 1907 )
Histoire. Le lr citoyen qui ait repr&sent6 la commune
A la premiere Chambre des communes en 1817 fut Laraque
Ain6 qui la presida.
En 1793, Jerkmie mrconnaissait l'autorit6 des commissaires
civils. Ceux-ci confierent au general Rigaud le soin
de reduire la ville. Pinchinat, Albert et Delestang l'accom-
pagnerent.
Le 19 Septembre 1793, les anglais appeals par les colons,
d6barquerent a Jremie, et y retablirent l'esclavage.
En Aofit 1798, le g6n6ral Rigaud, apres plusieurs com-
bats, arriva sous les murs de J6r6mie qu'il bloqua 6troite-
ment. Les anglais refuserent de traitor de la reddition avec
un general, ennemi implacable du Gouvernement Britanni-
que, et l'6vacuerent le 22. Ils appareillerent pour le M6la St.
Nicolas qui devint le seul point oti flottat le pavilion anglais.
Le colonel Dartiguenave prit possession de Je6rmie.
Apres son entree aux Cayes. en Juillet 1800, et le depart








80 JERE JERE
de Rigaud, Toussaint ordonna a Dessalines de se rendre avec
l'armie a J&rnmie. Cette ville 6tait commandee par un viel-
lard, homme de couleur, nomme Gaspard. D&s que les colons
apprirent que Dessalines approchait de leur ville, ils vinrent
au devant de lui vers le bac. Dessalines leur ordonna de se
disperser. II entra dans la ville a la tete de son arm6e. II y
regna aussit6t une consternation g6ndrale. Le lendemain con'-
mencerent les executions des Rigaudins. Chaque apres-midi,
Dessalines faisait r6unir un grand nombre de citoyens d6non-
ces come tels par les colons, sur la plage pris du fort de
la Pointe : apres une seule decharge de fusil, on tuait a
coups de baionnettes ceux qui n'araient pas kt6 atteints,
ou qui, blesses seulement, respiraient encore. Dessalines
se baigna dans le sang. II laissa Dommage a la tote de l'ar-
rondissement de la Grand'Anse et se rendit a Loogane.
En 1802, A l'arrivee de l'expidition Leclere, Dommage or-
donna de broiler la ville et d'arreter les blancs. II fut con-
traint de renoncer a so, project de massacre et d'incendie et
se soumit bient6t. Dommage a 6t6 fusille au Cap A la Fossette
le propre jour de la mort de Leclerc, le 3 Novembre 1802.
En 1803, lors de l'insurrection gendrale centre les francais,
les insurg6s de J6remie s'emparerent du camp Ivonet. Le
commandant de la ville, lecolonel Berger, fit une sortie le
23 Juin et les chassa; mais il fut tu6 d'un coup de sabre.
Au dessus de la haute ville est le Calvaire, oiu Darbois
faisait jeter dans les flames des prisonniers indigenes
qu'on lui emmenait.
Le 4 Aoit 1803 F6rou, a la tote des independants, entire a
Jer6mie.
En 1807, Jean-Baptiste Perrier, dit Goman, chef du 2e
bataillon de la 19e demi-brigade, en garnison A l'Anse-d'Hai-
nault, sous pretexte que son bataillon n'&tait ni habill6 ni
sold, profitant de l'absence de la 18e demi-brigade de Jere-
mie, alors en garnison a Port-au-Prince, quitta, sans ordre
superieur, le lieu de son cantonnement pour venir avec ses
soldats faire ses r6clamrations a Jeremie. Connaissant le ca-
ractere indocile et surtout les nauvais antecedents de ce
chef, les JHremiens le recurent A coups de canon. Battu, mi-
traille et mecontent, Goman se jeta dans les bois de la Grand'
Anse, ot il devint chef d'une bande de brigands qui commi-
rent les plus grandes depredations dans les campagnes de J&-
remie et dans les bourgs de la c6te. II avait pour lieute-
nants Jason Domingon, J. B. Lagarde, Cesar Nouvelet, Say
Ddsormeaux, Saint-Louis Botteaux, etc. Christophe nomma
Goman comte de J6remie. L'insurrection de Goman ne prit
fin qu'en 1820, sons le commandement du general Bazelais







JERE JERE


a qui le President Boyer avait confie le commandement des
arrondissements de J6remie et de Tiburon. Le President Bo-
yer, en 1819, mit a prix la tate deGoman pour $ 2.000 et celle
de Saint-Louis Botteaux et de Say Desormeanx pour $ 2.000
chacune.
Le 7 Mars 1812, Jdremie se d6tacha du gouvernement
provincial du Sud, et se prononce en faveur de P6tion. Le
colonel Pierre Henry, A la tate de la 18e donna le signal de
la defection.
J6r6mie 6tait represent6e a la Chambre des Communes en
1839 par le citoyen Lartigue, don't la belle conduite lui va-.
lut de la part de ses 6lecteurs les honneurs d'un banquet
patriotique auquel prirent part 121 citoyens et des dames
de la ville. Lartigue fut exclus de la Chambre.
Les elections de Fevrier 1842 le ramenerent A la Cham-
bre. Ces tiraillements valurent la chute du gouvernement
du President Boyer en 1843.
Le 14 Avril 1846, il fut livr6e Diranton ( Voyez ce Mot)
aux environs de cotte ville un combat aux piquets qui fu-
rent d6faits.
Pendant la revolution des cacos, en 1868-69 J6r6mie a ete
le theatre de graves 6venements. Les Piquets cernerent la
ville, mais ils n'ont jamais pu y pinetrer malgr6 plusieurs
bombardements, jusqu'au triomphe de la revolution. Brice
s'y illustra par sa bravoure. Les deux chefs Piquets du Sud,
les plus redoutables, Dalgrace Jacquet et Siffra, on: Ut6 fu-
sill6s a Jer&mie, en Mai 1870 : le premier avait ete capture
dans les hauteurs de Baraderes, et le second dans les mor-
nes de Corail.
Pendant l'in3urraction d3 B)yer B i7lais a Miragoane, en
1883, J6ermie se prononca contre le gouvernement du Presi-
dent Salomon le 23 Mai.C.Kerlegrand, Senateur, etait le chef
de l'insurrection. Apres un blocus et un sige d2 8 m3is, Ker-
legrand capitula, en Janvier 1884.
Incendies : le 16 Juillet 1876 ; en 1884 et 1885.
JEROMJE.-- Habitation situ8e dan3 la section rurale d.
Foulon, commune de Sainte-Suzanne.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers.
Contenance ind6terminde.
JET-D'EAU.- Morne situe dans les hauteurs de Marigot
Sur un plateau de ce morne, on trouve 1'Etang Bossier d'oi
la riviere de Marigot ou de Fesle prend sa source.
JEUDI.-- Voyez : Ilet Jeudi.
JEUDI.- Habitation situee dans la commune de Pestel.







JEUN JIME


L'Etat y possede 2 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
JEUNE.- Habitation situ6e dans la section rurale de
Bayaha, commune de Fort-Libert4.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
JICHEREAU.- Habitation situde dans la commune du
Trou. Le 25 Octobre 1897, les cacos y firent leur apparition.
Le general Ulysse Obas alla les attaquer.
JICACO.- Petite riviere de la Republique Dominicaine
qui se jette dans l'Ozama a droite.
JICOME.- Petite riviere de la R6publique Dominicaine
qui se jette dans le Mao, province de Santiago.
Montacne d6pendant du Cibao; elle est ferm6e par un
morne qui part en s'abaissant du mont Gallo jusqu'd la poin-
te Lanza (1430 m.)
JIGUA (la).--Petite riviere de la Republique Dominicai-
ne qui se jette dans I'Amina, (affluent du Grand Yaqui.)
JIGUERO (le). --Petite riviere de la R6publique Domini-
caine qui se jette dans !e Camu. Montagne contrefort du
Mont Tina et du Cibao central.
JIMANI.- Petit village dominicain, situ6 dans le terri-
toire compris entire 1'Etang Sale et 1'Etang Saumftre.
En 1821, la limited de l'arrondissement de Port-au--Prince
venait au Sud de la source de Bocacachion par une ligne
droite qui passait A Jimani, pour venir reconnaitre la cr8te
de la Selle.
Les pois rouges de Jimani sont renomm6s.
C'est par Jimani que passent les bis d'acajou des coupes
du Limon, de Neybe et des autres points du littoral de l'E-
tang Sale, qui s'embarquent A Port au Prince.
JIMA.- Petite riviere qui se.jette dans le Canne, lequel
est tributaire de la Yuna.
JIMENOA.- Riviere de la Republique Dominicaine en-
tre Pedro Ricard et la valle de Constance, et don't les eaux
circonscrivent le territoire du village de Jarabacoa, dans
la province de la Vega. Ses rives sont marecageuses. Elle se
jette dans le Yagui du Nord au dessus de Jarabacoa. A cet
endroit il existe un dep6t d'alun sur une colline. Les habi-
tants de 1'endroit ont l'habitude de ramasser de petites
quantities pour les vendre A Santiago. Le professeur Gabb
croit que ce sel n'y est pas abondant et qu'il provient de la
decomposition des pyrites de fer. A 1'E-t de Jirnenoa il n'y a
pas de forts depuis.Elle aun course de 75 kilometres. A







JIYA JOLI 83
droite elle recoit les eaux du Manabao, et A gauche du
Bagnati.
JIYANA.- Riviere tributaire a droite de la Yayna. On y a
trouv6 de 1'or.
JOA-- Riviere tributaire a gauche du Camu.
JOBA.- Ancienne section rurale de la commune de Ma-
coris. En 1840 la chasse aux betes sauvages y avait diminud
et la culture offrait une amelioration sensible.
JOBO Voyez Calaboro.
JOBLAIN.- Habitation situ6e dans la section rurale de
Citronniers-Marre-Rouge, commune du M81e St. Nicolas.
L'Etat y possede 27 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
JOCA.-- Nom que prend l'Artibonite, depuis sa source au
mont Gallo (Cibao) jusqu'A Banica. Les eaux minerales appe-
lees les Sources coulent A l'Ouest de la Joca.
JOCA.- Montagne d6pendant du-pic d'Yaqui A I'Ouest
(2360 m.)
JOELLE. -Habitation situee dans la 7e section rurale de
la commune de Port Salut. Cafe, vivres, grains, campeche.
50 carreaux de terre.
JOFFROY. Habitation situ6e dans la commune de Des-
salines. La rivi6re l'Estere est endiguee A la hauteur de 'cette
habitation.
JOFOURNEAU. -- Habitation situee dans la 4e section ru-
rale du Bas Gris-Gris, commune de Bainet.
- JOINARIA.- Premiere section rurale de la commune de
Hinche, arrondissement de Hinche. Ecole rurale. Elle a 6td
subdivis6e en 1875, en donnant naissance A la section de Ma-
mon. Elle est limitrophe des communes de Marchand, de la
Petite Rivitre de l'Artibonite, de Mirebalais et de Maissade.
JOINOUSSE.- Habitation situee dans la lie section ru-
rale des Cayes.
JOLIE.- Voyez Passe Jolie. Bois Joli.
JOLICOEUR.-Nom d'une rue A Gros Morne,dans laquelle
l'Etat possede un emplacement occupy par un fermier.
JOLI-TROU [ le ]. --Septi nhe section rurale de la commu-
ne de la Grande-Rivikre du Nord. Ecole rurale.Est une gorge
qui joint le DondonA la vallie de la Grande Riviere du Nord.
Il y a les habitations Lafargue, Martin-Chirurgien, etc.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers sur
les habitations : Duverny 3 carreaux de terre, Poux, grande
place 5, Rabande 5, Lavite 24, Vocel 31, Grien 5, Clemenceau







JOLI JONC


3, la Hatte 2, Cadouche 3, Rateau 5, Lalbnon 3, Sabourin i.
Doisy 5, Deschamps 10. La ravine du Joli Trou est un des
tributaires de la grande Itiviere du Nord ; elle vient de la
Montagne Noire.
Dorvil Theodore qui avait pris les armes le 4 Juillet 1878
A la Grande-RiviBre, et sa bande, furent traques au Joli-Trou.
En 1839 il y avait 219 habitations bien cultiv6es. 34 affer-
mdes, 1 mal cultivde. Total 254. Mine de cuivre.
JOLLY. Habitation sucriere de la Plaine du-Cul-de
Sac appartenant aux heritiers Normil Sambour.
JOLLY.-Etait ]a quinzieme section rurale de la commune
de Plaisance, arrondissementde Limb6, est devenu la 7e sec-
tion rurale de la commune de Pilate, arrondissement de Plai-
sance. Ecole rurale. Elle est une subdivision de la section
rurale de la riviere Laporte, consacr&e en 1875. Cette sec-
tion eat devenue la 7e de la commune de Pilate.
JOLLY -- Habitation situde dans la commune des Go-
naives.
JOLY.- Habitation de la commune de 1'Anse-A-Veau oti le
general Acaau s'est donn la mort en 1846. On avait dit par
erreur que cet &v6nement eut lieu a Brossard.
JOMIN.- Habitation situee dans la commune des Cayes.
qui borde au N. I'habitation Tancrede. au Camp-Perrin.
JONC.- Habitation sucriere situee dans la section rurale
de Petit-Bois, en plaine du Cul-de-Sac, commune de la Croix
des Bouquets.
En F6vrier 1802, lors du debarquement de l'expedi-
tion Leclerc A Port-au-Prince, Dessalines ordonna a La-
martiniere d'occuper l'habitation Jonc et de s'y d6fendre
vigoureusement contre les francais, s'ils attaquaient.Voulant
se rendre dans le Sud, ii se menageait une retraite en ca&
qu'il fut oblige de retrograder.
En Decembre L802, Petion, A la tfte des indepandants,
quitta Lamardelle et se retira A Jone. II envoya le capitaine
Benjamin Noel en reconnaissance jusqu'A Duval. Cet officer,
assailli par la cavalerie franqaise de la Croix-des-Bouquets,
command6e par Saint-James, rentra en d6sordre a Jone. P6-
tion a!la s'6tablir a Pierroux. Apr6s la d6faite de Pierroux,
il- rentra de nouveau A Jonc ou les francais vinrent encore
l'attaquer. P6tion ne put rallier les fuyards qu'au pied des
mornes qui terminent la plaine. II passa a la Coupe [ P6tion
Ville) par les mornes, vit le chef de bandes Lamour D6ran-
ce, A qui il proposal une entrevue dans la plaine de LSogane.
JONC.- Voyez: Hatte Jone.- Robert Jonc.
JONCA.-'- Voyez Fosse Jonca








JONC JOUC 85
JONC-DODIN.- Vingt-deuxieme section rurale de la
commune d'Aquin. Ecole rurale.
JONCA.- Habitation situee dans la section rarule de Bros-
tage, commune de Dondon.
L'Etat y possede 13 carreaux de terre occup6s par des
fermiers.
JONKER.-- Habitation situ6e dans la section rurale de
B6rault, commune de Torbeck.
L'Etat y possede 1 carreau de terre occupy par un
fermier.
JOVA. Habitation situee dans la section rurale de Fond
Baptiste, commune de l'Arcahaie.
Le 30 Mars 1869, les Cacos de Saint-Marc y camperent;
le commandant de la commune de l'Arcahaie march con-
tre eux et les chasserent.
JORESTE.- Habitation situee dans la section rurale de
Petit-Borgne, commune de Port-Margot.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occup6s par des
fermiers.
JOSE DE LAS MATAS. Voyez San Jose de las Matas.
JOSEPH.-- Voyez : Pierre Joseph. Ilet A Pierre Joseph
Saint-Joseph.
JOSEPH.-- Anse situee a 1 kilometre environ a l'O. de
la Pointe de Palmiste a Vin. dans I'arrondissement du
M61e Saint-Nicolas.
JOUANNEAU.-- Habitation situde dans la l1re section
rurale de la Grande-Plaine ( du Cul-de-Sac] commune de la
Croix-des-Bouquets.
JOUBERT.-- Habitation inoccup(e, situde dans la section
rurale de 1'Iiet-A-Cornes. commune de Limb6, appartenant
A l'Etat. Contenance indeterminee.
JOUBERT.-- Habitation situde dans la section rurale de
Boucan-Cairr6, commune de Mirebalais.
L'Etat y possede 20 carreaux de terre occup6s par des
fermiers. Une parties esjt en friches. Main's, riz, mil, coton.
JOUC.-- Habitation situee dans la commune de la Petite
Riviere de l'Artibonite. Le 5 Mai 1863, le general Aim6 Le-
gros, se rendant A Dessalines pour y prendre les armes con-
tre le president Geffrard don't il avait Wt le ministry de
l'Intdrieur, y sejourna un instant. C'est 1. qu'habitait le g&-
neral Maurice Ducasse, un des complices de catte -iffaire,
qui l'arreta A la Petite Riviere de 1'Artibonite, devant l'at-
titude de la population.








86 JOUC JUAM
JOUC. Habitation inoccup6e, situ6e danm la section ru-
rale de la Savane-Brille No. 1, commune de Dessalines, ap-
partenant A 1'Etat. Contenance ind6terminee.
Celle-ci et la prec6dente sont une m~me propri6t6 situ6e
dans deux communes continues.
JOUISSAN, Habitation situee dans le poste militaire de
la Bande. du Nord, commune du Cap-Haitien, appartenant
A 1'Etat. Contenance indeterminde.
JOULIN.- Habitation situ6e dans la section rurale de
Laville, commune de Plaisance.
L'Etat y poss&de 5 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
JOURANT. Habitation situee dans la 2e section rurale
de la commune de Port Salut. 2.000 livres de cafe. Coton,
vivres, grains. Ancienne indigoterie. 80 carreaux de terre.
JOURDAIN. Habitation situ6e dans la section rurale
de Bonbon, commune de J4rnmie, bornee par Janvier et Pail-
lasse.
JOURDAIN.- Habitation inoccupde situee dans Ia sec-
tion rurale de la Marre-A-Savon, commune de Bombardo-
polis, appartenant A l'Etat. Contenance indeterminee.
JOURDAN-- Habitation situ6e dans les hauteurs de
Caracol.
Le 3 Janvier 1795, le capitaine Noel, lieutenant de Tous-,
saint Louverture y enleva un camp 6tabli par les espagnols.
JOUR-FOURNEAU.- Habitation situee dans la section
rurale de Bras-de- la-Croix, commune de Bainet, sur laquelle
1'Etat possede 5 carreaux de terre occup6s par des fermiers.
JOURNU.-, Habitation situde dans la section .rurale de
Levy, commune des Cayes. Fut mise en vente par la loi du
7 Novembre 1812 pour reliever la culture et augmenter le
nombre des propri6taires.
L'Etat y possede actuellement 3 carreaux de terre occu-
pes par des fermiers.
JOUTF. Voyez Carrefour Joute.
JOVANGE (la). --Habitation situee dans la section rural
de Fond des .Ngres, commune de Miragoane.
JUAMPA.- Premiere section rurale de la commune de
Lascahobas. Ecole rurale. Gisement de lignite.
I y a les habitations : Montagne Fati, Gros Moulin, ap-
partenant A l'Etat, et affermnes A des particuliers.
En 1840 il y avait 110 habitations bien cultivees, 264 jar-
dins en dtat eten vivres de tutes espe2es, don't 18 cultivees







JUAN JULI 87
en cafe, 236 en coton produisant 40.600 livres environ, 14
petits moulins, 31 places en cannes, 8 hattes, 9 proprietes
abandonnies et 30 nouveaux 6tablissements.
JUAN GOMEZ.--- Section rurale de Monte-Christi. En
1839 ii y avait 2 habitations en bon 6tat cultivees en tabac,
34 en vivres et grains de diverse especes. En d6teriora-
tion 2.Total 38.
JUAN.--- Voyez : San Juan, San Juan de Bayaguana, la
San Juan de Maguana, Cano de Juan.
JUAN LOPEZ.--- Ancienne section rurale de la commune
de Moca. En 1840 on y comotait 50 habitations bien culti-
vees en vivres, grains et tabac d'une superiority incontesta-
ble.
JUANA NUNEZ.-- Petit village dominicain, 6rig6 en pos-
te cantonnalde la province de la Vega. Devenu commune
de la province de Espaillat depuis 1885 A la foundation de
cette province.
JUANAS DIAS.-- Ancienne section rurale de la com-
mune de Macoris. En 1840 il y avait de belles cultures de
tabac, vivres et grains, beaucoup de hattes.
JUAN GUSM AN.--Habitation situ6e dans la section rura-
le de Aguahidionde, commune de Hinche.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers.
JUAN MANUEG. Riviere de la R6publiquP Dominicaine
qui alimente la Yuna. Passe press de Maismon. Le Nuelto
et le Maismon grossissent ses eaux.
JUGE DE PAIX.-- Mo-ne et Route de Valliere i Mombin
Crochu.
JUGE DE PAIX (le).-- Morne situe au Nord du hameau de
Grabahal.Ses mamelons coniques s'4tayent presqu'avec regu-
larit6.Au dessus on voit des pics d'Occident d'un effet char-
mant de dentelles.
JUBLIN.-- Habitation situee dans la section rurale de La-
trouble, commune de Plaisance
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
JUIFS.-- Voyez : Anse A Juifs.
JULES.-- Habitation situde dans la 3e section rurale de la
commune des Anglais, borne a l'Ouest par l'habitation Des-
ruisseaux, a I'Est par I'habitation Zozo, et au Sud par la RP-
viere.







JULI JUME


JULIE.-- Habitation situ6e dans la section rurale de la
Grande Riviere, commune de Dame-Marie.
L'Etat y possade 30 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
JULIANA (la). Voyez : Neibe.
JULIEN.- Habitation situde dans la commune de P6tion-
Ville.
JUMECOURT.-- Habitation sucriere situ6e dons la sec-
tion rurale de la Grande Plaine (du Cul-de-Sac) commu-
ne de la Croix-des-Bouquets, appartenant A Exim6 Brutus.
Elle est arros6e par le canal du Bassin-general de distribu-
tion.
Des 1789, les affranchis de l'Ouest :se reunissaient sur
cette habitation pour reclamer leurs droits politiques et ci-
vils.
Il y -ut un combat, le 2 Juin 1803, entire les independants
et les francais : Mimi Bode, bless grievement, va expirer
au Camp-Frere.
En 1812, le general Frederique, avec le 12e regiment, gar-
dait la position de Jumicourt centre les troupes du roi Chris-
tophe.
Hanus de Jumecourt, riche colon, don't cette habitation
porte le nom, en 6tait le proprietaire. II 4tait 1'Ame des ope-
rations des blancs royalistes de la Croix-des-Bouquets. II
offrit sa mediation -aux pompons rouges et aux affranchis
apres ]a batailie de Nerette, en 1791. Les affranchis accep-
terent, mais les blancs royalistes refus&rent.
Jumecourt fut un des signataires du concordat pass le 7
Septembre 1791 a la Croix-des-Bouquets entire les colons de
la Croix des Bouquets et ceux de Mirebalais d'une part, et
les affranchis camps au Trou-Caiman, de I'autre part, apr6s
la bataille de Pernier.
Il embrassa en 1794 le parti des Anglais a I'Arcahaie, et les
accompagna en Mai a la prise de Port-R4publicain. II etait
just et human envers les affranchis et les esclaves.
En 1812, a l'approche des troupes du Roi Christophe, le
general Boyer fit occuper Jum4court par le ge6nral Fr6d6-
rique avec la 12e et la garde national de la plaine.
JUEIELLES (les ). Habitation situde dans la section
de-Haut-Cahos No. 1 commune de la Petite-Riviere de i'Ar-
tibonite.







JUME JUST


L'Etat y poss6de des terres occupies par des fermiers.
Contenance indeterminee.
C'est un d6fil6 form par deux rochers nomm6s les Jumel-
les, situes entire la savanne Lafortune et la Petite-Rivibre,
sur les bords de I'Artibonite.
Le II Mars 1802, la division du general Boudet y passa.
Elle y fut arrktke un instant par le feu vif d'un grand nom-
bre de cultivateurs qu'elle dispersa.
JURA.-- Voyez : Hura.
JUSTIN.- Morne situ6 entire Corail ( Pattes Larges ) et
les Roseaux.

















KARATAS.- Voyez: Garata
KAVANACK.- Habitation sucriire situ6e dans la com-
mune de Petit-Goave, que tenait de ferme de l'Etat Madame
Vve. Pl6erin, mere du g6enral Lamarre, le heros du Ml1e.
Elle lui fut donnde A titre de don national par la loi du 18
Aofit 1814 ainsi que le Corail.
KAYA ( la ). Riviere de la Republique Dominicaine, un
des affluents de la Yuna ; le village de San Francisco de Ma-
coris de la province de la Vega est situe tout pres de la Kays
KANOT. --- Riviere qui se joint A une demi-lieue, A l'E-
de Maissade avec le Rio Frio.
KENSKOFF.- Habitation cafeiare Situ&e dans la section
rurale des Sourqailles, commune de Petion-Ville. C'est un
joli petit hameau, A 1.350 metres au-dessus d.u niveau de la
mer sur le chemin de Furcy. Voyez ce Mot. Belle petite ri-
viere. Forets de pins .
On y produit tous les legumes de France que les femmes
des cul-tivateurs viennent vendre a Port-au-Prince tous les
jours.Pkches, pommes, choux-fleurs, etc.En 1888, le D6parte-
ment de l'Agriculture a fait a Kenskoff un essai de planta-
tion de 300 arbres frutiers exotiques.Aux peches et aux pom-
miers que le canton possede dejA, s'ajoutent depuis lors des
poiriers, des cerisiers. des abricotiers, des noisetiers, des
pruniers, etc.qui viennent bien et qui sont A l'abri de tout
danger.
Dans quelques annees, en renouvelant ces precieuses plan-
tations, la commune de Petion-Ville deviendra par ses lIgu-
mes et par ses fruits, l'une des plus int6ressantes de la Re-
publique. Le chemin de I'escalier taill dans le roe en entrant
A Kenskoff est remarquable.
C'est K6renskoff qu'il faudrait dire, du nom d'un officer.
anglais que Pktion cerna au fort de la Coupe ( Ption-Ville )
on 1797. Le 5 D6cembre, il l'attaqua et l'enleva apres une
heure de combat.
Il regne A Kenskoff un printemps qui se renouvelle a







KERC KERO


chaque soleil. De Decembre A Mars, le froid qu'on y 6prouve
est rigoureux. Au milieu des beauties sans nombre, des pa--
noramas grandioses et imposants qui se presentent A la vue
le cceur est frapp6 d'admiration .... LA, tout est recueille-
ment ; l'ame, se repliant sur elle mfme, s'y livre aux plus
douces meditations.
Quand on a visited ces beaux lieux, contemplI le luxe de
cette nature merveilleuse et 6blouissante, et qu'on s'est
promend A l'ombre des arbres majestueux qui s'y trouvent,
on est tent6 de croire que c'est pour eux que Virgile a ecrit
ces beaux vers :
Hie ver assiduum atque alienis mensibus estas,
Bis gravidae pecudes, bis pomis utilis arbos.
At rabidae tigre. absunt, et saeva leonum
Semina; nec miseros pallunt aconita legentes;
Nec rapit immensos orbes per humum, neque tanto
Squameus in spiram tactu se c6lligit anguish.
(les Georgiques, liv. IV, V. 149 A 154)
Ici regne un printemps 6ternel, et I'Wte s'y fait sentir en
des mois qui ne sont pas les siens. Deux fois les brebis y
sont meres; deux fois les arbres se chargent de fruits. On n'y
trouve ni les tigres pleins de rage, ni la race des lions san-
guinaires. Le poison ne trompe pas la main innocent qui
cueille I'herbe des champs, et jamais on n'y voit des ser-
pents trainant A terre leurs anneaux 6cailleux, rouler et d6-
rouler en immense spirales leur coupe totueuse, "
Le dimanche 6 juillet 1919, eut lieu l'inauguration de la
Chapelle de Kenskoff, d6diee A St. Nicolas, par le Cur6 de
P6tion-Ville, le Pore Plomby, le terrain de la Chapelle ayant
ete donn6 par le Docteur Tertulis Nicolas.
L'ingenieur G. Tippenhauer fit des etudes de la route Port-
au-Prince-Saltrou par Kenskoff, Furcy, Nouvelle Touraine,
Morne La Selle. Les etudes pour une route voiturable de
P6tion-Ville A Furcy est une artere don't les pentes ne
donnent pas plus de 8 .
KERCABRAS.- Pic de montagne d6pendant des Monta-
gnes Noires.
KERMASSON.- Habitation situde dans la section rurale
de Sarrazins.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occupies par des fer-
miers.
KEROUX.- Habitation situee dans la section rurale de
la Soufriere, commune de l'Acul du Nord bornant A l'O. I'ha-
bitation Foucaid.


















LABADIE.- Habitation situee dans la section rurale de,
Caracol, commune du Trou.
L'Etat y possede 56 carreaux de terire occup6s par des fer-
miers.
LABADIE.- Habitation situee dans la section rurale de
la Nouvelle Flandre, commune d'Ennery.
L'Etat y possede 1 carreau de terre occupy par des fer-
miers.
LABADIE.- Habitation situ&e dans la section rurale du
Haut Cahos No 1, commune de la Petite Riviere de l'Arti-
bonite.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
Les republicans y eurent un camp retranch6 en 1794, que
commandait Vallery a la tete de son bataillon. Brisbane, a
la tete des Anglais et des Espagnols, march de St. Marc
centre ce camp. II fut arr8t6 dans sa march par un combat
des plus sanglants. Le lendemain a la pointe du jour, Tous-
saint Louverture arrival au secours de Vallery, et les anglos-
espagnols se retirerent des qu'ils l'apercurent.
Le 1lMars 1802,une centaine de cultivateurs arms, ayant
barr6 le passage sur les bords de l'Artibonite A la division
Boudet, merchant des Verrettes sur la Petite, Riviere le g&-
neral Boudet command a Petion de passer le fleuve. Ce-
lui-ci s'elanca le premier dans l'eau, sous une grele de bales,
traversa le fleuve vis-a-vis de l'habitation Labadie, leva 1'em-
buscade, et fut suivi de toute la division Boudet.
LABADIE.- Habitation situde dans la section rurale de
Laurent, commune des Cayes.
L'Etat y possede des terres occupies par des fermiers.
Contenance ind6terminee.
LABORDE. Habitation situee aux Cayes.
Le general Andr6 Rigaud, chef du gouvernement depar-
temental du Sud, venait de recueillir les fruits amers de
I'inconstance populaire dans les rues des Cayes;triste et abat-







LABA LABA


tu, il va catcher sa douleur sur l'habitation Laborde apres la
prise d'armes du 7e.regimnent qu'il reussit A 4touffer.Absorb6
de chagrins,il s'y laissa mourir de faim le 18 septembre-1811,
apr6s avoir langui quelque temps.
SVoyez : Hatte Labadie.
LABARRE.- Habitation situde dans la section rurale des
Vases, commune de l'Arcahaie.
En Aott 1802, le g6n6ral Lavalette, marchant centre Char.
les B61air, en revolte. au Fond-Baptiste, s'arreta une jour-
nee sur l'habitation Labarre,s'informant des positions qu'oc-
cupaient les insurges. II p6netra le lendemain dans les mor-
nes des Matheux et s'arreta sur l'habitation LUger.
En Septembre de la meme anne, le gn6ral Pageot, corn
battant le chef de bandes Destrades, ayant son quarter ge-
n6ral sur I'habitation Leroux, et disesperant de reduire les
i'nsurg6s, se retira A l'Arcahaie, et s'arreta sur l'habitation
Labarre, oh il laissa une garnison blanche. Destrade massa-
cra cette garnison.
En 1807, lorsque Petion march contre Christophe dans
le Nord, il y avait sur cette habitation un poste occupy par
un bataillon de la 8e; P4tion s'y porta, le surprit et le fit
prisonnier : traits avec douceur, ces braves soldats servirent
la Republique dignement.
LABARRE.- Habitation situee dans la commune de la
Croix-des-Bouquets, en plaine du Cul de Sac.
L'emnereur Dessalines s'y reposa en Octobre 1806, avant
d'arriver au Pont Rouge, ou ii recut la mort. C'est dans cet
endroit que, voyant la fum6e au loin dans les montagnes
du Sud, il dit a ceux qui I'entouraient : qu'a l'heure qu'il
dtait, son compere Potion devait etre a tirer du fusil.
LABARRIERE.- Habitation situ6e dans la section rurale
de Mercy, commune des Cayes.
L'Etat y possede 4 carreaux de terre et un reste occupies
par des fermiers.
En 1802, Julien Labarriere etait un des chefs de l'insurrec-
tion des indigenes sur 1'habitation Labrande, aux Gonaives.
En 1806, lors de l'insurrection du Sud centre Dessalines, le
general Guillaume Lafleur,commandant aux Cayes, fut mas-
sacr4 par les dragons de cette ville, conduits par Racolier de
vant cette habitation. La mere de Lafleur, d6ji vieille, don-
na la sepultu re A son fils sur les lieux mrmes.
LABAT.- Habitation situee dans la commune des Cayes;
fut mise en vente par la loi du 7 Novembre 1812 pour rele7
ver la culture et augmenter le nombre des proprietaires.







LABA LABB


LABATUT., Habitation situ6e dans la section rurale de
Grand-Boucan, commune de Mirebalais, pr&s du quarter de
Ville.Bonheur.
LABATUT.- Habitation situee dans l'Ile de la Tortue.
En Janvier 1803, apr4s avoir abord6 A la Basse-Terre et A la
pointe Palmiste, dans 1'Ile de la Tortue, le commandant Vin-
cent Louis, allant briler les 6tablissements des francais dans
cette ile, se dirigea sur l'habitation Labatut don't il s'empara
sans coup ferir. II d6livra une foule d'indigenes qui y 6taient
enchain6s, entire autres sa mere, son fils et Placide Lebrun.
La femme du colonel Labatut, vieille femme blanche, sur-
prise dans la grande case de son'habitation, ainsi que les
prisonniers indigenes, furentdirig6s au Carr6 Rouge, A St-
Louis du Nord,sur les radeaux. Capois la traita avec huma-
nit6. Mais des scellrats la poignarderent peu de temps apres
pour lui enlever ses bijoux.
Le colonel Labatut, vieillard plein de vertus; avait com-
mand6 La Tortue pour les francais ; il 4tait puissamrnent
riche. Rochambeau le manda au Cap en 1803, I'acusa d'8tre
en intelligence avec les indignres revoltes, le fit arrkter et
emprisonner. Peu de jours apres, il lui proposal de le mettre
en liberty, s'il voulait lui faire don, sous forme de vente,
de 200 carreaux de terre. Le vieillard n'hesita pas, pour sau-
ver sa tite, a faire le sacrifice d'une parties de sa fortune.
Un acte de vente de 200 carreaux de terre fut 1pasi en fa-
veur de Donatien Rochambeau, par devant 'les Notaires du
Cap, Cormand et Moreau. Labatut, apres l'avoir sign, se
crut hors de tout danger. Peu de jours apres, le citoyen Sa-
brely Fontaine, secr4taire particulier du capitaine general,
le vit secretement et lui dit que pour 100 autres carreaux de
terre, il serait certain de ne plus jamais 6tre arret6. Laba-
tut vit clairement qu'on voulait le depouille:. II passa aus-
sit6tune nouvelle vente en faveur de Rochambeau ; mais,
craignant que le capitaine g6n6ral ne finit par lui prendre la
vie, il se d6termina a s'embarquer clandestinement pour
1'6tranger.
LABASTILLE.- Habitation situee dans la l1re section
rurale de la commune de Port-Salut. Peu de caf4. Vivres,
grains. 150 carreaux de terre.
LABBE.-- Habitation situee dans la section rurale des
Palmes, commune de Petit-Goave
L'Etat y possede 1 carreau I de terre occup6s par des
fermiers.
LABBE.- Habitation situee dans la section rurale du Morne-
Rouge, commune de la Plaine du Nord.







LABB LABO 95
L'Etat y possede 33 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
LABBE. -- Habitation situee dans la commune de la Gran-
de-Riviere di Nord.
Ei Septembre 1802, lors de l'insurrection des bandes d'in-
d6pendants contre Leclerc, PBtion recut I'ordre du capitaine
general de se rendre au Dandon. A peine y fut-il arrive qu'il
se transport sur cette habitation. II fut assailli par,les ban-
des d'insurges commandoes par Yayou, un des lieutenants
de Sans Souci. II lui fallut dIployer tout son courage pour
n'6tre pas aneanti. La 13e demi brigade demeura quinze
jours au Dondon ne se nourrissant que de racines,et cernee de
maniere a ne pouvoir meme aller A la maraude. P4tion eva-
ca le Dondon en s'ouvrant un passage, et atteignit le g6-
ndral Christophe sur l'habitation Grand-Pr6.
LA BEQUE.-- Habitation situ4e dans la section rurale de
Mamon appartenant A Azenoff Jean Gilles de 198 carreaux
de terre et de 150 carreaux de terre appartenant A Homonis
Jean Gilles, a Hinche.
LABERNADE. -- Voyez : Dubois Labernade.
LABICHE.- Habitation situee dans les hauteurs de Ca-
vaillon. En Juillet 1793, les royalistes y avaient un camp que
Doyon, homme de couleur, detruisit dans une sortie.
LABICHE.- Habitation'cafeiere situde dans la section ru-
rale du Bas-des-Gris-Gris, commune de Bainet.
Ce Labiche, l'ancien colon proprietaire de ce; habitations
de son nom, habitat les Cayes. Ancien Juge, il avait combat-
tu la France, sa patrie. sous les drapeaux anglais.
LABICHE.- Habitation caftiere situee dans la section
rurale du Bas des Gris Gris, commune des CMtes-de-Fer. La
section rurale prend quelques fois le nom de cette habitation
LABISSONNIERE.-- Habitation situee dans la section ru-"
rale de Tote A Boeuf. commune de Grand-Goave.
LABOBE. Habitation situ6e dans la section rurale de
Sarrazin, commune de Mirebalais.
L'Etat y possede 10 carreaux de terre occupies par des
fermiers.
LABONNE.-- Habitation situ&e dans la section rurale de
la Grande Montagne Roue-Cabrouet, No 2, commune de
Verrettes.
L'Etat y possede 5 carreaux de terre occupns par des
fermiers.







LABO LABO


LABORDE.-- Quatrieme section rurale de la commiue des
Cayes. Ecole rurale.
L'Etat y possede 55 carreaux de terre sur I'habitation La-
borde, et 5 sur l'habitation Codere occup6s par des fermiers.
LABORDE.- Habitation situde dans la section rurale du
meme nom, commune des Cayes. Etarg renomme pour ses
chasses abondantes.
L'Etat y poss6de 55 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
Le g6enral Andre Rigaud, en 1811, se sentant attaque
d'une maladie de langueur, y convoqua son conseil et ses gd-
ndraux. II choisit le general Borgella pour son successeur,
quoique Francisque de J6remie fut le plus ancien g6n6ral.
L'habitation content 3000 carreaux de terre, elle a appar-
tenu au g6n6ral A. Rigaud.
LABORDE.- Habitation inoccup6e, situ6e dans la section
rurale de la Ravine Sable, commune de 1'Anse A Veau, appar-
tenant a l'Etat. Contenance ind6terminde.
LABORDE. Habitation situee dans la section rurale de Aa
Soufriere, commune de l'Acul du Nord.
L'Etat y poss6de 5 carreaux de terre occup6s par des fer-
miers.
LABORDETTE.- Source situde dans la section rurale
de Fond Arabie, commune de Petit Goqve, borne par l'habi-
tation Gommier.
LABORIEUX.- Poste militaire de 1'arrondissement et de
la communed'Aquin sur le bord de la mer. Ecole et chapelle
rurales. Coton, campeche, cafe, galac. Dans la stance de la
Chambre du 18 juin 1890 le d6put6 Septimus Marius deman-
da 1'drection'de ce quarter en commune de 5e. classes. Le 18
Juin 1890 le Ministre de l'Int6rieur St M. Dupuy combattit
le project de loi present par ce d6put6
LABORY.--Habitation situee dans le poste militaire de la
Bande-du-Nord, commune du Cap Haitien.
L'Etat y possede 6 carreaux de terre occupis par des
fermiers.
LABOSSIERE.- Habitation situde dsns la section rurale
de Bassin, commune de Marmelade.
L'Etat y possede 3 carreaux de terre occup6s par des fer--
miers.
LABOUDETTE.- Habitation situ6e dans la section ru-
rale de Boucan-Michel, commune du Borgne.
L'Etat y possede 10 carreaux de terre occup6s par des
fermiers.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs