• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Title Page
 Preface
 Alphabet
 Principales regles de grammaire...
 Exercices ou cours pratique de...
 Ouvrages a consulter














Group Title: Essai de lingua geral ou tupi (Amazonie) : R.P.J.-B. Parissier
Title: Essai de lingua geral ou tupi (Amazonie)
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00024763/00001
 Material Information
Title: Essai de lingua geral ou tupi (Amazonie)
Physical Description: 95, 1 p. : ; 16 cm.
Language: French
Creator: Parissier, J. B
Publisher: Imprimerie apostolique F. Paillart etc., etc.
Place of Publication: Abbeville
Publication Date: 1903
 Subjects
Subject: Tupi -- Language   ( lcsh )
Genre: non-fiction   ( marcgt )
 Notes
Statement of Responsibility: R. P. J.-B. Parissier.
General Note: Illus. t.-p.
General Note: "Ouvrages a consulter": 1 p. at end.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00024763
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001832625
oclc - 09037269
notis - AJQ6728
lccn - 04021840

Table of Contents
    Front Cover
        Front Cover 1
        Front Cover 2
    Title Page
        Page 1
        Page 2
    Preface
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
        Page 7
        Page 8
    Alphabet
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
    Principales regles de grammaire Tupi
        Page 13
        Page 14
        Page 15
        Page 16
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
        Page 21
        Page 22
        Page 23
        Page 24
    Exercices ou cours pratique de Nhehengatu
        Page 25
        Page 26
        Page 27
        Page 28
        Page 29
        Page 30
        Page 31
        Page 32
        Page 33
        Page 34
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
        Page 39
        Page 40
        Page 41
        Page 42
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
        Page 47
        Page 48
        Page 49
        Page 50
        Page 51
        Page 52
        Page 53
        Page 54
        Page 55
        Page 56
        Page 57
        Page 58
        Page 59
        Page 60
        Page 61
        Page 62
        Page 63
        Page 64
        Page 65
        Page 66
        Page 67
        Page 68
        Page 69
        Page 70
        Page 71
        Page 72
        Page 73
        Page 74
        Page 75
        Page 76
        Page 77
        Page 78
        Page 79
        Page 80
        Page 81
        Page 82
        Page 83
        Page 84
        Page 85
        Page 86
        Page 87
        Page 88
        Page 89
        Page 90
        Page 91
        Page 92
        Page 93
        Page 94
        Page 95
    Ouvrages a consulter
        Page 96
Full Text


,j...


il -
4 .


SESSAL
DE


- LINGtIA GERAL

S- U

S PouPI

^ i TUPI


(AMAZONIE),


R. P. J.-B. PARISSIE&
De la Congregation du Saint.%E$rt
Misi nm::ire Ap ,s:ql, ei


. t K l' ;
OF'r." L: AT: R`CL.iNF A "V ,

. L. I I OT



:o *


<.1


I
. '


7
4


7'' *aX ~ +Ci
*'N I ~


I 4


iY."


r~F
5
~
I~ '


tit~
; i~i~ttz~







pl o "'
ef foo


Columbia mnibersitp
in the Citpt of Ateb Pork


LIBRARY






ESSAI
DE


LINGUA GERAL


- I


ou


TUPI

(AMAZONIE)

~ I

L. P. J.-B. PARISSIER
la Congregation du Saint-Esprit
Missionnaire Apostolique


>;.' s .PARIS' ;,
E ORIENTALE /ET AMtRICAIN.
EUVE FReRES *, EDIT
-3, RUE! DO SAPT ..
1903


IU-ESITY OF FLDMq LU!'.lES












/ I */


Permis d'imprimer

-ALE:ANDRE IE RO)Y
Iv qiue i.'A in. a,
Sip. G .z. C. S. Sp.














Je n'ai pas 6crit ce petit livre par ambition
litteraire, mais sous la seule impulsion du ddsir
d'etre utile, apportant ainsi ma modest pierre
A l'6difice de la grandeur de ma patrie d'adop-
tion. Comme travail scientifique, je sais qu'il
est plein d'imperfections et de lacunes; mais
comme'6tude pratique, je suis convaincu que
c'est un bon petit travail, quoique fait sans
aucun ordre apparent, sortant des.clich6s ordi-
naires, et sans forme acad6mique.
C'est pour la premiere fois qu'a 6t6 appli-
quie a la lingua geral des indig6nes du Bresil,
la m6thode g6ndralement suivie de nos jours
pour vulgariser les langues vivantes.
Tupi, signifie petite foudre, de tupa, foudre,
et idiminutif; ce que les Indiens traduisent
par < fils du tonnerre. > Cette langue 6tait
parole par la tribu Tupi, qui, a I'epoque de la
ddcouverte du Br6sil, dominant en grande par-
tie la c6te de cet immense pays.
Jamais, peut-6tre, aucune langue primitive
n'a 6t6 pnrlie sur une aussi vaste 6tendue geo-
graphique que le nhehengatu. En effet, depuis






-4-
l'AmapA jusqu'au rio da Prata, sur une 6ten-
due de c6te de plus de 7,000 kilom&tres;
depuis le cap San Roque jusqu'A la frontiere du
P6rou (rive occidentale du rio Javary), sur
une longueur de plus de 5,300 kilom&tres,
partout, les noms de lieux, de plants, d'ani-
maux, de rivibres, ainsi que des tribus indi-
genes qui vivent encore errantes dans ces
regions, demeurent les fiddles et imp6rissables
vestiges de cette langue.
Le Tupi est encore aujourd'hui connu dans
un certain nombre d'endroits de l'Etat du
Para, comme a Santarem, A Portel et dans le
rio Capim. Au-dessus de Manaos, c'est la
langue preponderante, et, dans le rio Negro,
on la parole beaucoup plus generalement que le
Portugais. Notez que le bassin du rio Negro a
une superficie de 50,000 lieues carries. Sur la
rive gauche de l'Amazone, sur une superficie
de 125,000 lieues carries, region pour ainsi
dire encore dominde par les sauvages, le Tupi
est gndralement compris.
La lingua geral est de facile, suave et
agr6ableprononciation. Elle designe les choses
le plus naturellement possible. Dans l'expres-
sion des sentiments, elle est sublime et
v6h6mente. Les anciens missionnaires la poss6-
daient admirablement; c'est pourquoi ils per-
suadaient les plus fdroces sauvages, et de ces






-5-
hordes barbares ils faisaient autant de floris-
santes chr6tient6s, qu'ils groupaient en petites
villes policies sur les rives du grand fleuve.
Ces vaillants ap6tres trouvaient dans le Tupi
tous les terms ndcessaires pour parler de
Dieu et de ses attributes, et B cette 6poque,
entire les tourbillons de la fum6e de l'encens,
des hymnes et des prifres montaient jusqu'au
tr6ne de 1'Eternel en langue nhehengatu.
Toute tentative de civiliser l'Indien, qui
n'est pas basee sur l'enseignement par sa
langue, est un attentat contre le sens commun.
Les J6suites qui, avant tout, 6taient des
hommes pratiques, commencerent leur apos-
tolat par apprendre la langue des sauvages. Ils
comprirent, avec leur bon sens, que eux, qui
savaient lire et 6crire, devaient d'abord ap-
prendre la langue des indigenes avant d'exiger
de ces sauvages de comprendre la leur; car
sans la connaissance de deux langues, il est
impossible d'en enseigner une autre...
Domestiquer les Indiens ou se faire com-
prendre d'eux est une m6me chose, et cela
6quivaut A faire la conqu6te pacifique d'un
territoire aussi grand, mais plus riche que
l'Europe.
Au missionnaire, il ne suffit pas d'6tre tres
vertueux, il faut aussi qu'il emploie les moyens
pour amener ces peuplades A la vraie foi, il





-6-
faut qu'il enseigne A ces pauvres gens la morale
rig6n6ratrice de l'Evangile. Comment attein-
dra-t-il ce but, s'il ne peut se faire entendre de
ceux auxquels il s'adresse ?
Les missionnaires les plus c61lbres, ceux qui
ont convert le plus grand nombre de sau-
vages, sont justement ceux qui ont le mieux
parl6 leur langue.
Chez les peuples primitifs du Bresil, qui ne
savent ni lire ni 6crire, et pour qui les langues
dtrangeres sont aussi incompr6hensibles que
le chant des oiseaux, il est tout natural qu'ils
consid6rent seulement leur propre langue
comme le vrai language des hommes.
Pour le sauvage du Br6sil, celui qui parole sa
langue est son parent, par consequent son
ami. Et c'est natural. N'ayant aucune notion
de l'art d'6crire, il n'admet d'autre m6thode
pour apprendre une langue que la m6thode
qu'il a employee pour apprendre la sienne,
c'est-h-dire l'enseignement maternal. C'est
pourqqpi, quand un blanc parole sa langue, 'in-
digene croit que le blanc est son parent et que
c'est au milieu des gens de sa tribu qu'il a
appris a parler Tupi pendant son enfance.
La Lingua Geral est admirable par sa per-
fection. Quoique ses formes grammaticales,
en plus d'un point, soient encore A l'6tat
embryonnaire, elles sont tellement inginieuses






-7-
qu'on peut compare cette langue aux plus
parfaites.
Les deux mots Tupi et Guarani ne designent
que deux grandes families d'Indiens de 1'Am6-
rique du Sud. De meme les expressions langue
Tupi ou langue Guarani equivalent a celles de
langue d'Oc et langue d'Oil.
Si, au Paraguay, ofi l'on ne parole pour ainsi
dire que Guarani, quelqu'un disait: Guarani
nhehen, pour traduire l'expression: << langue
Guarani >, personnel ne comprendrait, car le
nom de la langue^ Guarani est Ava nehehn,
c'est-a-dire r< Langage des gens. > De meme
dans l'Amazone, si nous disions a quelque
Indien, fAt-il civilis6 : < Parle Tupi >, il ne
comprendrait pas ce qu'on voudrait lui dire.
Pour qu'il comprenne, dites-lui : < Renhehen
nhehengatu rupi >, litteralement< bonne par la >, c'est-a-dire parole e par la bone
langue. >
Les grammaires et les dictionnaires que les
Jesuites nous ont laissis, soit du Guarani-
Tupi du sud-ouest de l'Amerique meridionale,
soit du Tupi oriental, parley sur la c6te du
Bresil, ne sont plus aujourd'hui ceux de langues
vivantes.
De meme que les sauvages se sont disperses
et vivent errants et abAtardis, de m&me ces
langues ont disparu ou se sont mitiss6es, se






-8-
transformant dans le rustique parler du people
Amazonien, et introduisant dans le portugais
des centaines de racines et une foule d'expres-
sions.
Chaque nouvelle langue 6tudide est une
chose plus important pour le progres de l'hu-
manit6 que la decouverte d'un nouveau mine-
rai ou d'une plante nouvelle.
Chaque langue qui disparait sans laisser de
vestiges 6crits est, de m6me, une important
page de l'histoire qui s'efface et qui, dans la
suite des temps, ne pourra plus jamais etre
restaurde...

J.-B. PARISSIER, C. S. SP.,
Miss. apost.







ML~MENTS DE LA LEAGUE DRMSILIENNE


CONNUE SOUS LES NOMS DE


INGUA GERAL, TUPI OU NHEHENGATI






I. Alphabet



MANIERE DE LIRE LE TUPI

I1 est tres important, avant' tout, d'apprendre
A bien lire cette langue.
Pour obtenir ce r6sultat, il faut :
i' Savoir la valeur exacte des lettres employees;
2 Connaitre et observer l'accent qui caractdrise
les mots.

VALEUR DES LETTRES

Le tupi a le meme alphabet, en general, que le
portugais. C'est du reste le meme qu'en frangais,
avec les exceptions suivantes :
io J, 1, v, z, n'existent pas dans cette langue.
2" R, est toujours doux (prononce ldegrement).
30 S, devant a, o, u, dans le corps d'un mot, n'a
jamais le son de j, mais toujours celui de ;.






IO -
4' U, se prononce toujours ou.
5" X, se prononce toujours ch, comme dans
chapeau, chiffre, chef, chou, etc.
60 Nh, se prononce toujours gne, comme dans
Bretagne.
A, E, O

Ont trois sons chacun: Ouvert, fermi, nasal.
io Ces lettres ont le son ouvert quand elles sont
surmonties d'un accent aigu (') qui se prononce
tres ouvert.
2 Elles ont le son fermd quand elles ont un
point (.) en dessous.
30 Le mot nasal leur est donn6 par le signe ( v);
et dans ce dernier cas, l'j, e, i, 5, i, se prononcent
an, en, in, on, un.

Y

La lettre repr6sentee par y a un son tr6s diffi-
cile A saisir; il n'y a rien de semblable dans les
langues europ6ennes. Pour le prononcer, on ouvre
la bouche, on ram6ne la langue vers le fond
du palais, comme si on voulait l'avaler, puis on
contract les levres et on essaye de prononcer la
lettre i; il doit en sortir un son assez semblable A
ing, le g dtant presque imperceptible.

H


La lettre h est toujours un peu aspiree.






II -
1" Observation. Quand un mot parait ter-
mind par une consonne, cette consonne est toujours
suivie d'un a, d'un e ou d'un i presque impercep-
tible. Exemple : mendra, se marier (l'a final ne
sonne presque pas).

2' Observation. II y a un grand nombre de
cas, dans la langue tupi, ofi deux ou trois voyelles
se suivent dans la composition d'un mot : pour 6vi-
ter des erreurs de prononciation .et d'accent
tonique (car, en general, dans ces cas, chaque
voyelle forme A elle seule une syllabe), chaque
voyelle portera un accent aigu. Exemple : ithica,
qui veut dire : tirer, se compose des trois syllabes
iu, u, ca. Pour 6viter une autre confusion qui peut
rdsulter de 1'accent tonique, il est entendu que
c'est la derniire syllabe accentuee qui est la
tonique. Ainsi le mot udimf, vieille, est compose
de deux syllabes : udi et m7; cette derniere est la
tonique.


3 Observation. Chaque fois qu'un mot est
compose de.deux autres, qui 6tant s6par6s, ont une
signification particuliere, chacun de ces mots por-
tera un accent aigu. Exemple : catitretN, trds bon,
est compose des deux mots: catii, bon, et reti,
beaucoup.

4e Observation. a) Un son nasal est tou-
jours long.
b) Un son nasal A la fin d'un mot forme toujours
la syllabe tonique.






12 -
c) Les accents toniques, ainsi que les accents
fermis, ouverts, et m6me le nasal, jouent un grand
r6le dans cette langue. Bien souvent la significa-
tion du mot en depend completement. Exemples:
t pa, signifie hamac; tupd, foudre, et Tupd, Dieu.
Tz'pa-xdma, corde de hamac; tupa-xama, corde
sacrde ; pa, une chose ronde, et ud, lever, plan-
ter; itd-pfa, clou; itd-pud, pierre debout, plan-
tie, etc.

51 Observation. a) Un son nasal qui pre-
cede une autre syllabe, la rend nasale, et vice-versa. 1
Exemple Nheengatf, compose des deux mots: nhee
et catt, langue bonne ; le e de la premiere syllabe
rend nasale la suivante ca, et la change en engd,
de Il nhe.ngatu au lieu de nhee cati.
b) Dans le cas oi le mot commence par une
consonne nasale, on fait preceder cette consonne
de la lettre m, qui se prononce fort peu. Exemple :
mbad se prononce presque comme umbai; l'u ne
s'entend presque pas.

6e Observation. Qua, qui; dans ces mots,
l'u est liquid; kua, kui, cua, cui ont deux syllabes
et se prononcent separ6ment: ku-a; ku-i; cu-a;
cu-i.

7e Observation. II arrive qu'on 6crit un
meme mot de deux manieres : ainsi itd et etd;
akdga ou akdnga, car on entend les deux prononcia-
tions; cela depend de la contr6e ot l'on se trouve
Les lettres M, P, B, s'emploient souvent l'une
pour 1'autre, dans la langue tupi.












II. Principales BRgles de Grammaire tupi




En tupi, les mots se ddclinent comme en francais
au moyen de prepositions, qui se placent toujours
apres le mot, et que pour cette raison nous appel-
lerons : postpositions.
Le genitif, indiquant la possession, se reconnait
facilement, car la chose poss6dde se place toujours
apr6s le mot qui exprime le possesseur.
Exemple: Tupa roca, la maison de Dieu (Tupa,
Dieu et roca, maison).
Pour Dieu : Tupd super, ou Tupd arama ;
En Dieu : Tupd upe ;
Avec Dieu : Tual irmmu ;
SDe Dieu : Tupd cui ;
Par Dieu: Tupd recE, ou Tupdna rec.
En r6sume, on traduit :
Pour, par: Supd ou ardma;
En, par : Up ;
Avec, par : Irfmu;
De, par: Cui;
Par, par : Rece.
Le lieu oi l'on va, ou vers lequel on se dirige
s'exprime par ketd, et parfois par keti ou kiti.
Exemple: Je vais a ma maison : Xasp ce rdca kete.






14 -
Le lieu par ofi l'on passe pour se rendre d'un
endroit A l'autre s'exprime par rupi. Exemple : Je
vais a la maison par le fleuve ; Xas. ce rdca ketd
parand rupi (mot A mot : Je vais ma maison vers
riviere par).
Le lieu d'ofi quelqu'un ou quelque chose vient,
s'exprime par la postposition ;ui, que parfois on
6crit aussi xii. Exemple : Je viens du Jamary, Xa
iiri Jamary Gui.
Le lieu od se trouve une personnel ou une chose
s'exprime par la postposition upd ou opd. Exemple:
Je suis dans la ville, Xa ik6 mairi upd.
Quand la personnel ou 1'objet se trouve dans une
autre chose, la chose dans laquelle est l'objet en
question, s'exprime par la postposition pupe.
Exemple: L'hamegon est dans la caisse, Pind oiko
patud pupd (mot A mot : hamecon est caisse dans).
Quand on veut exprimer qu'un objet est sur un
autre, sur s'exprime par dripe. Exemple : Le chan-
delier est sur la table, Caneatinga-reri oik6 myrd
pLua dripe.
Par terre s'exprime par yui rape (ju, signified
terre, sol, et rape, dans, sur).

A DJEC TIF

L'adjectif suit les memes r6gles que le substantif
et se decline au moyen des m6mes postpositions.

PRONOMS PERSONNEL

Ils sont r6gis par les mimes regles que les adjec-
tifs.






15 -
SExceptions: Les pronoms personnel, au datif,
dans certaines circonstances, prennent un u A la
fin. Exemples : Pour moi, ixeu; pour toi, indeu.
Le pronom personnel de la 3' personnel du singu-
lier, au datif, fait ixupd, pour lui.
Observation. L'adjectif s'unit au substan-
tif ind6pendamment du verbe, c'est-A-dire que
pour exprimer un attribut permanent, on omet le
verbe. Exemple: Ce mukdua catu, mon fusil est
bon (mot A mot : mon fusil bon).
Quand on veut exprimer une quality, qui existe
au moment oi l'on parole, mais qui, pour une cause
ou pour une autre, peut, A un moment donn6, ces-
ser d'exister, on exprime le verbe 6tre. Exemple :
Ce mukdua oik6 catu, mon fusil est bon (actuelle-
ment).
DES NOMBRES
La langue tupi a quatre nombres, savoir :
IkpS, un ; -A JL -IL
Mokdin, deux; / ,
Mofapyra, trois; v,' Q\\
Erundy, quatre.
Avec ces quatre nombres, les Indiens composent
les autres, comme l'enseignera la pratique.
Observation. L'adjectif numeral distributif
se forme en repetant le numeral. Exemples : Un A
un, idpf idfd; deux A deux, mokdin mok6in.

PRONOMS DAMONSTRATIFS

I1 y en a trois, qui sont A la fois masculins et
feminins:






16 -
Quahd, celui-ci ou celle-ci; ce, cet, cette.
Nhdha, celui-lI ou celle-l ;
Nhdha amit, cet autre, cette autre.


PLURIEL

On forme le pluriel de tous les noms en leur
ajoutant la terminaison itd. Exemples: dca, maison;
dcaitd, maisons; andma, un parent, anamaitd, des
parents.
DU GENRE

Il n'y a, dans la langue tupi, que les choses ani-
mdes qui ont un genre.
io Ou bien les 6tres anim6s ont un mot propre
pour designer le male ou la femelle;
20 Ou bien, quand on veut designer le male, on
fait suivre le mot qui designe 1'6tre de apgdua,
male,' ou de cunhd, femelle.
Exemples de la premiere r6gle : mi, frere; ren-
d ra, soeur.
Exemples de la deuxieme r6gle : iaudra apgaLza,
chien; mot a mot: chien male; iaudra cunha,
chienne; mot A mot : chien femelle.


DES INTERROGATIONS-

Dans toute proposition interrogative on inter-
calle une des particles tahd, serd, td.
Qui, quel ? se traduit par aud ?
Quelle chose, quoi ? se traduit par mahd ?






17 -
Observation. Aud et maha sont toujours,
dans l'interrogation, suivis de la particule tahd.
Qui est 1A ? Aud tahd oik6 ap ? Qu'est-ce que
tu fais ? Malhd tahd remunhd re ikd ? Qu'as-tu
vu par IA? Maha tahd re mad rupi ?
Observation. Les interrogations de temps,
de lieu, de nombre, d'occasion, de raison, sont les
suivantes :
Quand? Mairame ? -
Od ? Mame ? -
Combien ? Miira ? .tLu
Comment ? Mai ?
Pourquoi ? Mahd rgce ? -
Quand viendras-tu ? Mairame taid re izri ?
Combien de rameurs sont venus ?- Miuira iapu-
tuifdra ofzri?
Comment t'appelles-tu ? Mai tahd re rera ?

COMPARE TIF

Le comparatif se forme au moyen de la post-
position pyre. Alexandre est meilleur que Pierre :
Alexandre catih yre Pedro fui. (Litteralement:
Alexandre bon mais Pierre de).

S UPERLA TIF

Le superlatif se forme au moyen de la post-
position etd.
Observation. La particule ete prend un r
luand elle est precedee d'une voyelle :
Beau, poranga ; tres beau, poranga retd.






- 18 -


A UGMENTA TIF

L'adjectif augmentatif turugih est d'un usage
tres frequent dans la Langue g6nerale.
Quand it entire dans la composition d'un mot, ii
perd la premiere syllabe, et se change alors en
afu ou uafi.
Pird, poisson; pirduaf;, baleine ou poisson
grand; pard, mer; pardua;, ocean ou grande
mer; taqudra, jonc; taqudra;f, grand jone.

DIMINUTIF

L'adjectif diminutif est aussi tres employee dans
cette languc. Cet adjectif est mirim, qui s'ajoute
A la fin du substantif.
Exemples: Maracujd, maracuji (fruit du Brisill;
maracujd-mirim, petit maracuji. Parand, grand
fleuve, grande riviere; parand-mirim, riviere petite;
canaux des grands fleuves qui sont entire deux miles.
On forme aussi le diminutifen ajoutant la lettre i
a la fin du mot.
Exemples : laquari, jonc petit, fin. Ymyrd,
morceau de bois; ymyrai, morceau de bois fin,
latte, gaule.
Observation. Peu, se traduit par: qudiayra.
Beaucoup, se traduit aussi par : turupe.
Exemples : Je veux. boire de l'eau-de-vie : Xd it
putari kauin; mot A mot : moi boire vouloir eau-
de-vie.
Mets-en peu : Enun qudiayra.
Mets-en beaucoup : Enun turufic.






- 19 -


DES VERBES

Les verbes personnel ont des particles prefixes
qui indiquent les personnel.
Ces prefixes ont la m6me valeur que les termi-
naisons des verbes frangais.

Observation tris important.
Dans la langue francaise, la particule ou termi-
naison des verbes, je veux dire la terminaison qui
indique la personnel, se trouve A la fin ou apr6s la
racine, mais dans la langue tupi c'est le contraire
qui a lieu, c'est-A-dire que la terminaison qui
indique la personnel, se trouve au commencement
du verbe, et par le fait m6me avant la racine.
N. B. I ne faut pas confondre la particule
ou terminaison personnelle avec le pronom per-
sonnel.

PRONOMS PERSONNEL

1" pers. du singulier, Xe ou Xa. du pluriel, lang.
a Ind. Pen.
3'- Ahe. Aetd.

Exemple de conjugaison :
Xe araf6, j'apporte. (-
In. reraf6, tu apportes. o V-/
Ahi oraf6, il ou elle apporte. odVY-
lane iaraf6, nous apportons.
Peen peraf6, vous apportez.
Aetd orap6, ils ou elles apporteut.






20 -
N. B. Aetd, pronom de la 3" personnel du plu-
riel, n'est qu'une contraction de ahd, il ou elle, avec
etd ou itd, marque du pluriel.
Chaque fois que dans un verbe personnel on
emploie le pronom de la premiere personnel du
singulier, au lieu de xe, nous 6crirons xa, comme on
le prononce. Par example : au lieu de xe ara;6,
nous ecrirons et prononcerons : xa rap6.

Autre observation trbs important.
Pour bien saisir le m6canisme si simple et si
parfait des verbes de la langue tupi, il faut bien
comprendre que chaque personnel du verbe se
decompose :
i En pronom personnel.
20 En pr6fixe pronominal.
30 En racine attributive.
Quand on parole, on entend, A la premiere per-
sonne du singulier, xaraf., au lieu de xe araf6. Xe
est, comme nous le savons, le pronom personnel
de la premiere personnel du singulier, don't l'e se
contract en a.
A est le pr6fixe de la premiere personnel du sin-
gulier; raf6, la racine.
En frangais, nous avons la m6me chose, mais
dans un sens inverse pour la terminaison person-
h nelle. Dans j'apporte, je est pronom, apport,
racine, et e terminaison personnelle. La difference
entire ces deux langues consiste en ceci qu'en
francais on observe l'ordre suivant: i pronom;
20 racine; 30 flexion.
En tupi, on observe l'ordre suivant: io pronom;
20 flexion ; 3 racine.






21 -
Exemples :
a) Pronoms personnel. b) Prefixes personnel. c) Racine.
SINGULIER
Ire personnel, Xa a raf6.
2e In re raq6.
3 AhU o ra.6.
PLURIEL
Ir1 personnel, lane id ra6.
2e Peen pe rafp.
3 Aeli o raf6.
Nota. Dans 1'emploi des pronoms personnel
il y a plusieurs idiotismes que l'usage de la langue
fera connaitre.

FORMATION DES TEMPS

io Present indefini. Ce temps se forme en
joignant la terminaison, ou mieux le pr6fixe per-
sonnel A la racine du verbe. Ainsi, au lieu de
dire et d'ecrire: xa melien; re-meh;n; aho o-
mehin; ian ia mehin; peen pe-mehin; aitd
o mehin, on dira et on 6crira :
Xa mehin, je donne.
Remehin, tu donnes.
Ahe omehin, il ou elle donne.
Iand iamehin, nous donnons.
Peenpemehin, vous donnez.
Add omehin, ils ou elles donnent.
20 Present d6fini. On forme ce temps en le
faisant suivre du verbe auxiliaire ikd, ktre.
Nota. Comme le montre l'exemple suivant,
le verbe qu'on emploie se conjugue comme dans






22 -
1'exemple pr6ecdent, en exprimant les pronoms
personnel, except celui de la 2e personnel du
singulier ; puis, on le fait suivre du verbe tre (ikd),
qui se conjugue 6galement, mais sans employer
les pronoms personnel et sans omettre les prefixes
personnel.
Xa mehdn xa iko), je donne ou je suis donnant.
Remehin reiko, tu donnes ou tu es donnant.
Ahi omehin oiko, etc.
Iane iamehln iaiko,
Peen pemehin peiko,
Aitd omehin oiko,
30 Pass6. On forme le passe, en ajoutant au
present ind6fini, la particule dn ou ana :
Xa mehin dna, j'ai donn6, etc.

4 Futur. La formation de ce temps se fait en
ajoutant au present ind6fini la particule : curi
Xa mehin curi, je donnerai.

5 Pr6t6rit imparfait. Ce temps se forme
du present d6fini, en intercalant entire le verbe et,
1'auxiliaire iko, la particule ramd, qui veut dire
quand :
Xa mehin ramd xa iko, je donnais, ou quand je
donnai (mot A mot : moi donner quand je suis).
60 Le future imparfait se forme du future en y
ajoutant la particule ramS :
Xa munhan curi rami, quand je ferai.
7 Le future parfait se forme du parfait en y
ajoutant ramS :
Xa munlan dna curi ramd, quand j'aurai fait.






23 -
80 Le parfait se forme du pass en y ajoutant
curi :
Xa munhan dna curi.

9 Le plus-que-parfait est form du present
ind6fini, en ajoutant rami :
Xa munhan ramn, quand je ferai, ou encore, si
je ferai.

N. B. Pour traduire les infinitifs personnel
de la langue portugaise on fait suivre le verbe du
mot ardma, qui lui-meme sera suivi de dna ou de
curi, suivant que le temps est passe ou future.

IDIO TIMES

Le verbe putdri, vouloir, a une singulibre ma-
niere de figure dans la phrase. Chaque fois qu'il
vient accompagnd d'un autre verbe, c'est cet autre
verbe qui recoit les prefixes personnel, tandis
que lui, putdri, reste invariable. Exemple: Je vais
aller A 1'Amazone, xa ;o putdri.Suriman kete (mot
A mot : Je vais vouloir Amazone vers).
Quand on veut dire qu'on va commander ou
ordonner quelque chose, on ajoute au verbe le mot
kdri; A son tour, ce mot kdri devient verbe dans
ce cas et veut dire : commander, ordonner.
Exemple : Xafo xa cendin kdri ce miraitd : Je
vais ordonner d'appeler mon people (mot A mot :
Je vais je appeler ordonner mon people.)

La forme reciproque, passive et active des
verbes, se forme par le prdfixe iz, joint au verbe.






-- 24 -
Le verbe neutre devient actif en lui ajoutant le
pr6fixe mu ou mo.
Exemples: io luzpuca, s'agenouiller; lup pik,
se noyer.
20 Mucuicatih, je remercie, de cuicatzi, remercier.

Negations. Pour obtenir la forme negative
dans les verbes, on mettra devant le verbe la nega-
tion inti, ou inti mahd. Exemple: Je veux, xa
putdri; je ne veux pas, inti xa putdri, ou inti
maha xa putdri.
Un adjectif ou un substantif devient negatif,
en le faisant suivre du suffixe privatif yma.
Exemples : Cati, bon; catuyma, sans bont6;
akaga, t&te; akagayma, sans t6te ou fou; aquta,
entendement ; aquayma, idiot; tefd, ceil; tefayma,
aveuple.

N. B. Une particularity tres interessante et
tres ing6nieuse de la langue tupi est celle de pou-
voir exprimer les substantifs au present et au
pass.
Exemples : Akdnga, t6te, ce qui est une t&te4
actuellement; Akanguira, ce qui fut une tete, un
crAne.
Pi, peau d'un animal, pendant que l'animal est
en vie et qu'il a sa peau sur le corps; Pirira, quand
la peau est separ6e du corps.
Sod, viande de 1'animal en vie; Sod quera, viande
separee du corps, d6pecde.

DE L'ARTICLE


11 n'en existe pas dans cette langue.











III. Exercices ou Cours pratique

de Nhehengatli



I" LECON

i0 Pour bien apprendre le Tupi, il faut lire les
exercises suivants A haute voix, et s'habituer A
reconnaitre le sens des mots plut6t au son percu
par 1'ouie qu'a la lettre vue par I'ceil.
20 Revoir la regle qui traite de la prononciation
des lettres et se rappeler que r est doux; que
a, e, 7, 5, ii, equivalent a an, en, in, on, un ; que
s n'a jamais le son de j; que u se prononce ou;
que h est 16g6rement aspire ; que x se prononce
che; que nh se prononce gne, etc.
Avoir. Rek6.
As-tu ? Rerek6 sera ?
Oui, j'ai. Cupi, tenh6n, xa rek6.
(Le) fusil.' Mukana.
As-tu fusil ? Rerek6 sera mukana ?
Oui, j'ai lui.' Iupi, tenh6n, xa rek6 ahe.
Pain. Miap6.
Sel. lukyra.
Farine. Uhi.
Miel. Yra.
Pomme de terre. lutyca.






26 -
Nota. N'oubliez pas qu'un (.) sous a, e, o,
rend cesvoyelles fermees.
Les prefixes pronominaux, qui precedent les
verbes, sont de vraies terminaisons et servent A
determiner les personnel, ind6pendamment des
pronoms personnel.
Mon, ma, se traduisent par Ce. Ton, ta, par Ne.
Mon fusil. Ce mukAna.
Mon pain. Ce miap6,
Ma farine. Ce uhi.
Ma maison. Ce roca.
As-tu mon pain ? Ine rereko sera ce miap6.
Oui, j'ai votre pain. Cupi, tenhen, ne miap6 ?
As-tu ta farine ? Tn6 rerek6 sera ne uhi ?
Oui, j'ai ma farine. Cupi, tenh6n, xa rek0 ce uhi.

Nota. Dans toute phrase interrogative, le
mot est toujours suivi d'une des particles : serd,
td, tahd ou pd, don't l'usage sera enseign6 par la
pratique.
La pratique nous fera voir aussi que, parfois,
ces particles remplacent le verbe dans la phrase.
Quel ? Quelle ? Maha tahA ?
Quel pain as-tu ? Mahan miap6 tahA rereko ?
J'ai ton pain. Xa reko ne miape.
Quelle farine as-tu ? Maha uhi tahA rereko ?
J'ai ma farine. Xa reko ce uhi.

Nota sur les Pronome personnel.

Xe ou Ixe. Je ou Moi. land. Nous.
Ni ou In.. Tu ou Toi. Penhz~. Vous.
Ahi. Luiou Elle. Aitd (Aetd). Eux o Elles.






27 -
Ces pronoms ne sont pas toujours exprim6s dans
la phrase ; cependant celui de la premiere personnel
est presque toujours exprimd; ordinairement il se
contract avec le pr6fixe de la premiere personnel.
Ainsi : Xd reko est la contraction de Xe a reko.
Pour donner plus d'6nergie A la phrase, on repete
le pronom deux fois; une fois, la premiere, sans
contraction, et l'autre fois, la deuxi6me, avec con-
traction. Exemples : Moi, j'ai, Ixd xa reko; Toi,
tu as, Ind nd rereko.
Observation. Nous n6gligerons souvent
d'6crire les accents ferm6s sous les lettres, quand
un mot aura 6t6 6crit ainsi plusieurs fois.
Quand un mot est entire parenth6se, il faut savoir
que c'est une variante de prononciation qu'il faut
bien retenir.
Nota. En Nhehengatz', l'expression: Si, mon-
sieur, ne peut se traduire. A une interrogation,
l'Indien repond affirmativement par l'expression:
- j, qui veut dire q oui x.
Comme cette langue est tres laconique, quand A
une interrogation il faut r6pondre affirmativement
avec une esp6ce de serment, on se sert du mot
uupi tenh.n, qui peut se traduire par : en vdriti.
Ainsi : Cupi tenhen xa reko ahd. Ce qui veut dire :
<< Vrite, si, moi, j'ai lui ou elle. D

Th6me. Version.
As-tu le pain ? Rereko serd miap6 ?
Oui,monsieur,j'aile pain. upi, tenhe, xa reko mia-
pB.
As-tu ton pain? Rereko serd ne miap6?






- 28 -


J'ai mon pain.
As-tu le sel ?
Moi, j'ai le sel.
As-tu mon sel ?
J'ai ton sel.
As-tu la patate ?
J'ai la pomme de terre.
As-tu ta patate ?
Quelle patate as-tu ?
J'ai ta pomme de terre.
As-tu ton miel?
J'ai mon miel.
Quel miel as-tu?
J'ai ton miel.
Quelle farine as-tu ?
J'ai ma farine.
As-tu ma farine ?
J'ai ta farine.
Quel pain as-tu ?


Xa reko ce miapd.
Ne rereko sera iukyra?
Ixe, xarek6 iukyra.
Rerek6 cerd ce iuikyra?
Xa reko ne iukyra.
Rerek6 sera iutyca ?
Xa reko iutyca.
Rereko serd ne iutyca ?
Mahaiutyca taha rereko?
Xa reko ne iutyca.
Rereko sera ne ira ?
Xa reko ce ira.
Maha ira tahA rereko ?
Xa reko ne ira.
Maha uhi tahA rerek6?
Xa reko ce uhi.
Rereko sera ce uhi ?
Xa reko ne uhi.
Mah miap tah rereko?


IIe LECON

Quel, quelle, se traduit par Maha, tahd. Mahd
s'emploie quand ce mot se rapporte A des choses
inanimdes ou A des 6tres priv6s de raison.
Quand quel, quelle se rapportent aux hommes,
on les traduit par Aud.
De. Quand la preposition de signifie la ma-
tiere don't est faite une chose, on la traduit de
deux manibres :






29 -
io On place d'abord l'objet fait de cette matiere,
puis le mot qui exprime la matiere don't est fait
l'objet :
Kicd, couteau, itd, pierre: couteau de pierre,
itd kice (mot a mot (de) pierre couteau).
20 On traduit aussi de par fuiudra, ou xiiudra,
ou cui : Kzcd ild fuiudra, couteau de pierre. Dans
ce cas, on conserve I'ordre grammatical des mots
qui sont suivis de xiiudra.
r
Bon. Catu.\ Filet (pour Pydi.
Mauvais. Puxi. pecher.
Beau. Puringa. Le bois. Myra.
Vilain. Puxi. Le fil. Inimt (inim-
Vieux, abim6 Ayua. b6).
(chose). Le chien Iauara (ia-
Vieux (horn- Tuiti6. guira).
me). Animal do- Cerimau (xe-
Hamac. Kiq~ua. mestique. rimbabo).
Non se traduit par intimaha, ou en deux mots
inti mahd.


Je n'ai pas.
J'ai le pain.
As-tu mon vieux fusil?


Non, monsieur, je
pas.
Quel fil as-tu ?
J'ai le bon fil.
Quel chien as-tu ?


ne l'ai


J'ai mon beau chien.


Inti maha xa rek6.
Xa reko miape.
Rereko serd ce mukdua
ayua ?
Intimaha xa reko ahM.

Maha inimfi tahd rereko ?
Xa reko inimi catWi.
Maha iauAra tahi re-
reko ?
Xa reko ce iauara pu-
rAnga.






- 30 -


Coton.
Fil de coton.

Fusil de bois.
Fusil de fer.
Quel fusil as-tu ?

J'ai le fusil de fer.

Quel fil as-tu ?
J'ai mon fil de coton.

As-tumonsoulierdecuir?

Non, je ne l'ai pas.
Mon beau hamac.
Ton beau couteau.
Mon vilain filet.

Theme.
Quelles patates as-tu ?

J'ai les bonnes patates.
J'ai de bon miel.
Quel miel as-tu ?
Du miel de bois.
As-tu mon bel animal ?


Oui, je l'ai.
Quel filet as-tu ?
J'ai mon beau filet de cuir.


Amanili (amaniii'.
Inimli amanid xiiu ra, ou,
amanif inimi.
MukAua myra xiiuara.
MukAua itA xiiuAra.
Maha mukaua taha re-
reko ?
Xa reko mukAua ita
xiiuara.
Maha inimu tahA rerek6 ?
Xa reko ce inimt amaniA
xiiuAra.
Ne rereko serA ce sapatla
pirCra xiiuAra ?
Intimaha xa reko ah .
Ce kiCAua puranga.
Ne kic6 cat6i.
Ce pyA puxi.

Version.
Maha iutycaith taha re-
reko ?
Xa reko iutycaitA cata.
Xa reko ira catfl.
Maha ira tahA rereko.
Myra ira.
N6 rereko serA ce xerim-
bau, ou, xirimbabo pu-
ranga ?
Xa reko ah6.
Maha pygA tahA rereko?
Xa reko ce pyca puranga
pirera xiiuara.






- 31 -


As-tu mon vieux filet?
Non, je ne l'ai pas.
As-tu le bon pain ?
Non, je n'ai pas le bon
pain.
J'ai ton beau chien.

Quel chien as-tu?
As-tu ma mauvaise fa-
rine ?
As-tu mon beau hamac ?

As-tu mon vilain fusil ?

Quelle maison as-tu?
J'ai ma belle maison.
As-tu ton hamac de co-
ton ?


Rereko sera ce pyCayua?
Intimaha xa reko ahe.
Rerek6 serd miapd catfi?
linti mahd xa reko miap6
catu.
Xa reko ne iauara pu-
ranga.
Maha iauara tah. rereko?
Ne rereko sera uhi ayua ?

Ne rereko ce kigaua pu-
ranga ?
Ne rereko sera ce mu-
kaua puxi ?
Maha oroca tah ererko ?
Xareko ce orocapuranga.
Nc rereko sera amanil
kyaua ?


III' LEQON


As-tu quelque chose ?
J'ai quelque chose.
Non, rien.
Je n'ai rien.

Le vin.
Argent.
Or.


Cordon, corde.


Rereko sera maha ?
Xa reko mahA.
Intimaha, mahA.
Ixe intimaha maha xa
rek6.
Kaul piranga (pirain).
CuiAra.
Oro(itajdba). Litt. :pierre
jaune.
Tupdqama, ou xAma.






- 32 -


Corde de l'arc.
Arc.
Sac.






Bouillon.
Beiji (pate de manioc
cuite dans la polee.
Pagne de plumes (sert
d'ornement).
Ou, ou bien.
As-tu mon hameron ou
celui de mon parent ?
J'ai celui de mon parent.
As-tu mon argent ?
Non, j'ai l'or du boulan-
ger.


Mon. Ce.
Ton. Ne. I
Son. I. S

As-tu ma chose ?
Non,j'ai ses choses.
As-tu ton arc ?
Il a la corde de 1'arc.
J'ai un sac ou du bouillon.


Tu n'as rien.
Comment ?


Uirapara xdma.
Uirapara.
Matiri (petit sac dans le-
quel les Indiens gar-
dent le briquet et tout
ce qu'il faut pour tirer
du feu. Ils le portent
suspend au cou).
lukycy.
Bejui, ou meid.

Kud xdma. (Litt. : corde
de la ceinture.)
Ou.
Rereko sera ce pina, ou
ce afiama pin ?
Xa reko ce anama pina.
Rereko sera ce cuidra ?
Intimaha, xa reko mun-
hangara miap6 ita-
iubA.

da chose. C6 maha.
ra chose. Ne maht.
;a chose. I maha.

Rereko sera ce maha ?
Intimaha; xareko imaha.
Rereko sera ne uirapara ?
Ahd oreko uipAra xama.
Xa reko sera matiri ou
iukycy ?
Ind rereko, inti ne maha.
Mai ?







- 33 -


As-tu chaud?
J'ai chaud.
Je n'ai pas chaud.
As-tu froid ?
Je n'ai pas froid.
As-tu peur ?
Je n'ai pas peur.
J'ai peur.
Merci.

Th6me.
i. As-tu mon fusil ou le
tien? 2. Non, je n'ai ni
le mien ni le tien. 3. As-
tu ma corde de coton ou
celle de mon fr6re ? 4. Je
n'ai ni la tienne ni celle
de ton frere. 5. Quelle
corde as-tu ? 6. J'ai la
corde de l'hamegon. 7.
As-tu du guarand ou du
Vvin? 8. Je n'ai ni gua-
rand ni vin. 9. L'enfant a
le fusil. Io. L'enfant n'a
pas le fusil. Le jeune
homme al'arc. II. Qu'as-
tu? 12. J'ai seulement
chaud.


(acu sera ine ?
Ixe gaci.
Ix6 intimahi iac6i.
Ne ruy serd ?
Ixe intimaha ce ruy.
Ne cekyid sera ?
Ixe intimaha xa ce kyi6.
Ixe xa cekyid.
Caturitd.

Version.
i. Rereko sera ce mu-
kaua, o ne mahA ? 2. Inti,
xa reko ce mukaua, iuyre
inti xa reko ne mukaua.
3. Rereko sera ce ama-
nil xama, o m6 tupaxa-
ma ? 4. Inti, xa reko ne
maha, inti xa reko ne mu
tupaxama. 5. Maha tu-
pdxama tahi rereko ?
6. Xa reko pinaxAma.
7. Rerek6 sera uaranA
ou kariin piranga? 8. Inti,
xa reko uarana, inti xa
reko kaul piranga, 9.
Taina oreko mukaua. Io.
Taina oreko mukaua. Ku-
rumi orek6 uirapara. iI.
MahAta rereko? Anhii
tenhe ixe ce racf.






- 34 -


IV- LECON

Le gdnitif de possession se forme en placant le
nom du possesseur avant le nom de la chose pos-
s6dee.
(Voir I'P legon la regle qui regit la matiere don't
une chose est faite.)
Observation. La langue Tupi n'a point d'ar-
ticle d6fini ni les expressions le... du; la... du;
les... des. Ii faut done exprimer le nom auquel
l'article se rapporte ; alors ce mot est rtgle par la
r6gle du g6nitif ci-dessus. Exemple : Quel pain
as-tu ? au lieu de dire : 'ai celui du boulanger, on
dira : j'ai le pain du boulanger.


Th6me.
i. As-tu cet hamecon?
2. Non, monsieur, je ne 1'ai pas.
3. Quel hamegon as-tu ?
4. J'ai celui de mon parent.
5. As-tu ma canne ou celle de mon ami ?
6. J'ai celle de ton camarade.
7. As-tu mon pain ou celui du boulanger ?

8. Non, je n'ai pas lev6tre,j'ai celui du boulanger.

9. As-tu l'akangatdra (ornement de t6te) de mon
voisin ?
Io. Non, je ne l'ai pas.







35 -
L'homme se traduit par apgdna, qui signifie
< mAle a de tous les animaux. La racine de ce mot
est aud, qui ne s'emploie que dans la composition
des mots avec une autre racine.


Ami.
Canne.
Ornement de t6te.
Charbon.

Mon fr6re.
S Ca de mon fr6re.

La chose de son frere.
Fabricant.
Boulanger (le fabricant
de pain.)


Anama.
Myracanga.
Akaitar (akanga-atara).
Tatd puinha. (Litt. :
miettes,restesdufeu.)
Cc mu.
Ce mFi mahr. (Litt. : de
mon frere la chose.)
I mi maha.
MunhangAra.
Miap6 munhangara.


Version.
1. Rereko sera quaha pina ?
2. Intimaha xa reko ah6.
3. MahU pina taha rereko ?
4. Xa reko ce andma maha.
5. Rereko sera ce myra canga, ou cc anama maha?
6. Xa reko ne kamarara maha.
7. Rereko sera ce miap6, ou miape-munhangara
maha ?
8 Inti xa reko ne maha, xareko miape-munhan-
gara maha.
9. Rereko sera ce ruaki-uara akangatAra ?


io. Intimaha xa reko ah6.







36-
11. Quel chien as-tu ?
12. J'ai le chien de mon frere.
13. As-tu mon akangatdra, ou celui de mon parent?
14. J'ai le mien.
15. As-tu la corde de mon chien ?
16. Non, je ne l'ai pas.
17. Quelle corde as-tu ?
18. J'ai ma corde de coton.
19. As-tu le matiri de mon frere, ou le tien ?
20. J'ai celui de ton frere.
21. Quel caf6 a-t-il ?
22. II a celui de mon voisin.
23. Ai-je mon chien, ou celui de l'homme ?
24. II a celui de l'homme.
25. A-t-il l'argent de son ami?
26. Non, je ne l'ai pas.
27. As-tu froid ? Moi, j'ai froid.
28. As-tu peur ? Moi, je n'ai pas peur.
29. As-tu chaud ? Moi, je n'ai pas chaud.
30. As-tu sommeil ? Moi, je n'ai pas sommeil.
31. Moi j'ai faim.
32. As-tu soif ? Moi, je n'ai pas soif.
33. As-tu mon matiri ou celui du tailleur ?

34. As-tu mon arc ou celui de mon voisin?

35. As-tu ton hamecon ou le mien ?
36. J'ai le mien.
37. A-t-il tes pommes de terre ou les miennes ?
38. J'ai celles de ton frere.
39. Quel pain as-tu ?
40. J'ai celui du tailleur.
41. Quelle confiture as-tu ?






37 -
ii. Maha iauara tahd rereko ?
12. Xa reko ce m~ iauara.
13. Rereko serA ce akangatara, ou ce anama maha?
14. Xa reko ce mahA.
15. Rereko sera ce iauara xdma ?
16. Intimaha xa reko ah6.
17. Maha tupaxama taha rereko ?
18. Xa reko ce amanif-xima.
19. Rereko sera ce ma matiri, ou ne mah ?
20. Xa reko ne mui mahi.
21. Maha caf6 taha oreko ?
22. Oreko ce ruaki-uara maha.
23. Xa reko ce iauara, ou apgaua maha?
24. Oreko apgAua mahi.
25. Oreko sera i kamarara cecuiara ?
26. Intimaha, xa reko ah6.
27. Ne roy ser ? Ixe ce roy.
28. Ne cekyi6 ser ? Ix6 intimaha ce kyie.
29. Ne gacA serd ? Ix6 intimaha gacfa.
30. Ne repocy sera ? Ixe intimaha ce repocy.
31. Ix6 ce iumacy.
\ 32. In6 y cei sera ? Ix6 intimaha cc y cei.
33. Rereko sera ce matiri, ou xirora-munhangAra
mahc ?
34. Rereko sera ce uirapara, ou cc ruaky-uAra
maha ?
35. Ne rereko sera ne pina ou ce maha ?
36. Xa reko ce mnaha.
37. Oreko sera he iutyca ou ce mahi ?
38. Xa reko ne mui mahi. r;
39. Maha miapd taha rereko ? "
40. Xa reko xirora-munhangara maha.
41. MahA cee (ceE) taha rereko ?






38 -
42. J'ai du miel de bois.
43. As-tu le vieux bois de mon arc ?
44. Non, j'ai celui de mon parent.
45. As-tu mon fusil de bois ou celui de mon frere ?
46. J'ai le tien.
47. Quelle farine a-t-il ? II a la farine de manioc.
48. Qu'ai-je ? Non, il n'a rien.
49. As-tu quelque chose de l'homme ?
50. J'ai les choses de tes parents.
51. As-tu quelque chose de mauvais ?
52. Je n'ai rien de mauvais.
53. Quelle belle chose as-tu ? J'ai du feu.
54. As-tu froid ? Moi, je n'ai pas froid.
55. As-tu chaud ? Non, je n'ai pas chaud.
56. As-tu soif? Non, je n'ai pas soif, j'ai faim.
57. As-tu faim ou sommeil ?
58. Moi, j'ai soif, j'ai faim, j'ai sommeil.
59. Qu'as-tu de beau ?
6o. J'ai de mon frere le joli chien.



V- LECON

Nota. Iyre signifie et. Il sert A traduire ne
pas, ni. Il est employ surtout dans les phrases
oi nous employons ni, et alors la phrase se traduit
ainsi : je n'ai ni ceci, ni cela ; ou bien : je n'ai pas
ceci et je n'ai pas cela.

L'acheteur. Pyripana cqra.
Cordonnier. Sapatu munhangara.
Enfant (de 8 a 15 nns). Curumi (curumim).






39 -
42. Xa reko myra-ira.
43. Rereko sera cc uirapAra myra ayua ?
44. Intimahi, xa reko ne anama maha.
45. Rereko serA ce myra-mukauA ou ce mu maha
46. Xa reko ne maha.
47, Maha uhi taha oreko ? Oreko manioca huhi.
48. MahAta xa reko ? Intimaha oreko mahi.
49. Rereko serA apgAua aml maha ?
50. Xa reko ne anama-ita maha.
51. Rereko sera am M maha puxi ?
52. Intimaha xa reko maha puxi.
53. Maha purAin tahA rereko ? Xa reko tatA.
54. Ne roi sera ? Ixe ce roi, intimaha.
55. (acu sera ine ? Ixe intimaha qacu.
56. Ne y cei serA ? Intimaha ce y cei; cc idmacy.
57. Ne ilmacy serA ou repocy serA ?
58. Ixe ce y cei, cc iumacy, cc repocy.
59. Maha purain taha rereko ?
6o. Xa reko ce ma iauAra purain.


Enfant (petit).
Guarand.
Panier.
Caisse.
Table.

Petite caisse.
Menuisier.
Pioche.
Clou.
Clou de fer.


Taina.
Uarand.
Panacu.
Patia.
Myra p6ua (miri, bois,
pdua, plat).
Pataa-mirim.
Myra iupanac'ra.
Tacyra.
ItapAf.
Itapd, itaxiiuAra.






- 40 -

Exercice.


i. As-tu le bAton de l'a-
cheteur ?
2. Je n'ai ni mon baton,
ni le gourdin de
1'acheteur.


3. As-tu du pain ou du
vin ?
4. Je n'ai pas de gua-
rand.
5. Je n'ai pas mon pa-
nier.
6. Il a la caisse de 1'en-
fant.
7. Tu as la table du cor-
donnier.


I. Rereko sera pyripa-
na(Aramyraoanga?
2. Intimaha xa reko ce
myra(anga, ifyre
intimaha xa reko
pyripana-Cara ma-
ha.
3. Rereko sera miap6 5
kaul piranga ?
4. Inti xa reko uaranA.

5. Inti xa reko ce pa-
nacu.
6. Oreko curumi pat6a.

7. In6 rereko sapatS -
munhangAra myra
p6ua.


Th6me.
i. As-tu le panier de l'acheteur?
2. Non, j'ai la caisse du cordonnier.
3. A-t-il la table dujeune home ?
4. Non, il a le miel du petit eufant.
5. Qu'as-tu ? J'ai la petite caisse de mon frere.
6. A-t-il le clou du menuisier ?
7. Non, il a la pioche d'Alexandre.
8. Qu'est-ce que j'ai ? J'ai le clou de fer du for-
geron.
9. Je n'ai pas faim etj'ai soif.






- 41 -


8. J'aila pioche du jeune
homme.
9. Tu as le clou du me-
nuisier.
10. II a la petite caisse
du petit enfant.
11. Le clou de fer de 1'a-
cheteur.
12. Qu'as-tu ?
13. Rien.
14. Quoi?
15. Quelque chose debon.
16. As-tu faim ?
17. Moi j'ai faim.
18. Moi, je n'ai pas faim.
19. As-tu soif?
20. Je n'ai pas soif.
21. As-tu sommeil ?
22. J'ai sommeil.


8. Xa reko curumi ta-
cyra.
9. Ne rereko Myra id-
pan~iara itapua.
10. Oreko taina patua-
mirim.
xi. Pyrepana gAra ita-
pfa itaxiiuara.
12. MahAta rereko ?
13. Intimaht.
14. Mahd tah ?
15. Maha cat6.
16. Ne iumacy sera ?
17. Ixe ce iumacy.
18. Inti maha ce iumacy.
19. Ne y cei sera ?
20. Inti maha ce y c6i.
21. Ne repocy sera ?
22. Ixe ce repocy.


Version. Nehengatu.
I. Rereko sera pyrepana-rara panacA ?
2. Intimaha; xa reko sapatA-munhangAra patfa.
3. Oreko sera curumi-assu myra pdua.
4. Intimaha; oreko yra taina.
5. Mhbtta rereko? Xa reko ce mi patfa-mirim.
6. Oreko sera muira-ifpianagCra itapua?
7. Intimaha; oreko Alexandre tacyra.
8. Mahata xa reko ? Xa reko ita-munhangAra
itapfd-itaxiiu6ra.
9. Ix6 intimaha ce iumacy, ix6 ce y cei.






42 -
io. Je n'ai ni froid ni chaud.
ioa. As-tu froid ? Non, j'ai soif.
Ii. As-tu soif ? Non, j'ai faim.
12. Qu'as-tu de bon ? J'ai mon panier.
13. Qu'as-tu de mauvais ? ]'ai du mauvais coton.
14. Je n'ai ni chaud ni froid.
15. Qu'as-tu ? Je n'ai rien.
16. Quoi? je n'ai rien de bon.
17. Moi, j'ai quelque chose de beau.
18. Qu'as-tu de bon ?
19. Moi, j'ai un bon bouillon (de viande).
20. II a du vin.
21. J'ai de la cacha;a (eau-de-vie de canne'.
22. As-tu mon bon vin ?
23. Oui, je l'ai. Non, je ne l'ai pas.
24. A-t-il l'argent? Non, il a 1'or.
25. As-tu la corde de mon arc ?
26. Non, j'ai la torche pour pecher.
27. Qu'est-ce que tu as ?
28. J'ai un bon beijzU.
29. Moi, j'ai mon pagne.
30. A-t-il ton matiri ?
30a. Non, il a le couteau dujeune homme.
31. Qu'est-ce qu'il a? II a la corde du hamac.
32. Toi, as-tu la corde de 1'arc ?
33. As-tu quelque chose? J'ai quelque chose.
34. I1 a de la bonne farine.
35. As-tu quelque chose de beau ? Oui, j'en ai.
36. J'ai quelque chose de mauvais, j'ai une chose
us6e.
37. Qu'as-tu de vieux ? J'ai un beiji gAtd.
38. N'as-tu pas soif, n'as-tu pas faim ? Si, j'ai soif.
39. Veux-tu de la cachafa ? Je veux de la cachafa.






43 -
io. Ix6 intimahb ce roi ne sac6.
ioa. Ne roi sera? Intimaha; ce y cei.
II. Ne y cei sera? Intimaha; ce ilmacy.
12. M'hAta rereko catu ? Xa reko ce panacif.
13. MahAta rereko puxy? Xa reko amanil puxy.
14. Ixe intimahai ac6i, idyre ix6 intimaha ce roi.
15. Mahata rereko? Intimaha mahi.
16. Maha tahA? Intimaha xa reko mahA cata.
17. IXE, xa reko maha puranga (purain).
18. MAhAta rereko catt?
19. Ixe, xa reko 4uif (so9) iukycy cati.
' 20. Oreko kaui piranga (purain).
21. Xa reko kaul.
22. Rereko sera ce kafil piranga cat6 ?
23. Xa reko ah6. Intimaha xa reko ah6.
24. Oreko sera ce kuiara? Intimaha, oreko ita ifba.
25. Rereko sera ce uira-para xama?
26. -Intimaha, xa reko turi.
27. Maha taha rereko ?
28. Xa reko beia catui.
29. Ixe, xa reko ce kua-xama (p6ra).
3o. Oreko sera ne matiri ?
30a. IntimahA, oreko curumi kicd.
31. Maha taha oreko ? Oreko tilpa-9ama.
32. Ine rereko uira-pAra-xama ?
33. Rereko sera maha? Xa reko maha.
34. Oreko uhi catd.
35. Rereko serA maha purain? Iupi, tenhen xa reko.
36. Xa reko maha puxi, xa reko maha ayua.

37. Mahita rereko ayda ? Xa reko meili ayua.
38. Ne y cei seri, ne iAmacy serA? ;upi, ce cei.
39. Reputari kauin ? Xa putari kauin.






44 -
39a. As-tu sommeil ? Veux-tu un bon hamac ?
40. As-tu mon beau perroquet ?
41. Oui, Monsieur, j'ai votre beau perroquet.
42. Bonjour Bonne nuit!


VP LECON


Bceuf.
Vache.

Biscuit.
Cuisinier.
Honte. J'ai honte.
Beurre.
Couteau.
Vilain. Malpropre.
Qui?
Jeune homme.
Poule.
Poulailler.
Barque, navire.
Jeune fille.
Mais.
Riz.


Tapiira.
Tapiira cunha. (Litt.:
boeuf femelle.)
Meiu (beji).
Timid munhangara.
Ti. Xa ti.
Ikaua.
Kic6
Puxiuera.
AuA?
Kurumi uaul.
Sapucaia.
Sapucaia oroca.
Maracaty.
Kunhb mucu.
Auati.
Auatii.


Th6me.
i. Qui a ma caisse ? Le jeune homme l'a.

2. As-tu soif ou faim?
3. Je n'ai ni soif ni faim.






45 -
39a. Ne repocy serd? Reputari kigala catOi?
40. Rereko serA ce paraua purain.
41. ;upi tenhen, xa reko ne paraua purain.
42. Ian6 cuema Iane pitina!


Haricot.
F6ve.
Manioc.
Balai.
Oiseau.
Pied.
CEil.
L'esclave, le domestique.
Quelqu'un.
Personne.


Cumanda (Cumana).
CumandA uaCl.
Maniaca.
TapixAua.
UirA.
Py.
Ceca, reca, tega.
Miacua.
Ami auA (ou amd).
Inti aua


Nota. Le possessif son se traduit en mettant
avant la chose poss6dde la particule i. Exemple :
son chien, i iaudra. Parfois l'i est rsmplacd par c.
Exemple : sa maison, 6dca, au lieu de oca ou de
, oca.


Eau.
Nuit.
Fl1che.


Y.
Pituna.
Ruyua.


Version.
i. AuA tahA oreko ce patia? Curumi uaCu oreko
ah6.
2. In6 re y cei serA, 5 re iumacy ser ?
3. Intimaha ce y cei, intimah5 ce iumacy.






46 -
4. L'homm- a-t-il la poule ?
5. Non, il a son mais.
6. Qui a mon couteau? Personne n'a ton couteau.
7. Pendant la nuit 1'eau fait peur ?
8. Pendant la nuit l'eau fait peur.
9. Avez-vous peur d'elle (de 1'eau) ?
Io. Moi, j'en ai pas peur.
Si. As-tu des feves ?
12. II a le mais et le manioc.
13. Quel balai as-tu ?
14. J'ai le balai de piassava.
15. Qui a ma fleche ? Le jeune homme.
16. Personne n'a sa fleche (de lui), j'ai seulement
la tienne.
17. A-t-il de beaux yeux ?
18. Non, il a de vilains yeux.
19. J'ai un beau bceuf et une vilaine vache.

20. II a un biscuit gAt6 ; j'ai honte.
21. Le cuisinier fabricantt de manger) a de bon
beurre.
22. Lejeune homme a un sale couteau. v
23. J'ai deux poules et un poulailler.

24. Tu as trois barques.
25. 11 a quatre haricots.
26. J'aiune jeune fille.
27. Tu as deux feves.
28. II a quatre balais.
29. Nous avons beaucoup de mais.
30. Vous avez du riz
31. I1s ont du manioc.
32. L'oiseau a deux pieds et deux yeux.






4- -
4. Apgdua serda apucaia ?
5. Intimaha, ah6 oreko yauati.
6. Aua taha oreko ce kic6 ? Inti aud oreko ne kice.
7. Pitfna ram6 iauait6 y sera ?
8. Pitdna ramd iauait6 y.
9. Recekyid serd i qui?
Io. Intimahi xa cekyi6 i qui.
Si. Rereko serd cumanda uaqu?
12. AhM oreko auati e manioca.
13. Maha tapixaua tahA rereko ?
14. Xa reko tapixaua piaadua 15. AuA tahA oreko ce ruyua? Curumi uaqu.
16. Inti aua oreko quyua; ixd nhti xa reko ne ruyua.

17. Ahd oreko serd ceqa puranga?
18. Intimaha, oreko ceqA puxi.
19. Xa reko tapiira puranga, e xa reko tapiira
cunhd puxi.
20. Oreko meiu ayua; xa ti.
21. Timiu'-munhangara oreko ikaua catu.

Q2. Curumi uacu oreko kic6 puxiu6ra.
23. Xa reko mokoin sapucaia-ita, e iep6 sapucaia-
oroca.
24. Rereko mocapyra maracaty-ita.
25. Oreko erundy cumanda-ita.
26. Xa reko iep6 kunh.-mucu.
27. Rereko mokoin cumandaita-uacu.
28. Oreko mocapyra tapixduaita.
29. Iand aireko auati-ita.
30. Pe6n pereko auatii.
31. Aita oreko manioca.
32. Uira oreko mokoin py-ita, mokoin cecaita.






48 -
33. Le domestique n'a pas de fl6che.
34. Quelqu'un a-t-il mon fusil?
35. Personne ne 1'a.
36. L'a-t-il ?
37. Lui, il n'a rien.
38. A-t-il le clou ?
39. Il n'a ni le tien, ni le sien.
40. Le jeune homme a-t-il l'arc de ton frere, ou
le tien ?
41. II a le tien et le sien.
42. A-t-il quelque chose ?
43. Oui, il a quelque chose.
44. Qui a mon arc de bois ?
45. Quelqu'un a ton arc de bois.



VIP LECON

Observations. io Son se traduit par i, qui
se place avant le mot, quand ce mot ne commence
ni par t, ni par r. Mais quand il commence par t,
ou par r exampless : Refa, eil; ceqa, son cil
(1'ceil de lui); Roca, maison; foca, sa maison
(Litt. la maison de lui)), comme on le voit, le t et
I'r se changent en f.
20 Que, relatif, se traduit par udhd ou ahd, et
se met A la fin de la phrase. Exemple: As-tu la
fleche que mon frere m'a envoyee ? On doit cons-
truire la phrase de la manibre suivante : As-tu
la fliche mon frere a envoyte que moi pour?
Rereko serd uyua ce mil mund6i (munu) udhd ixt
ardma ?






49 -
33- Miaqua intimaha oreko ruyuA.
34. Amu aud oreko serd ce mukAua?
35. Inti auA oreko ah6.
36. AhM oreko ser ?
37. Ah6 intimaha mahA oreko.
38. Ahe oreko sera itapuia ?
39. Ah6 inti oreko ne mahA, nem i maha.
40. Curumiuacu oreko sera ne mi uira-para, o ne
mahi?
41. Ah6 oreko ne maha, e i mahi.
42. Oreko sera maha?
43. Cupi tenhen oreko mahi.
44. AuA taha oreko cc uira-para myrA cui-uara?
45. Amli aun oreko ne uira-para myra-qui-uara.



30 Pour mettre les noms au pluriel, on les fait
suivre de la particule itd.
4" L'adjectif qui suit le nom au pluriel reste inva-
Sriable. On connait qu'il est au singulier ou au plu-
iel, selon que le nom qu'il qualified est lui-meme au
pluriel ou au singulier.
50 La marque du pluriel n'est employee que lors-
qu'il y a n6cessitd, et jamais quand le sens de la
phrase indique suffisamment que le nom est au
pluriel. Exemple : Compte ces jabutis, Repapdri
nhaha iduti. Et non : Nhahd iauti itd.

Marin. ~ urara parana p6ra.(Litt.
soldat qui demeure
dans la mer.)
Miroir. UAruA.








Carquois.
Peigne.
Natte.
Pistolet.
Etranger.

Herbe.


- 50 -
Uyua-reri.
KiuAua.
Tup6.
Mukaua, mirim (petit fu-
sil).
Amd, tetama, uara.
Capyl.


Theme.
i. Le marin a-t-il ce boeuf ou celui-1A ?

2. II a celui-ci et n'a pas celui-la.
3. L'homme a-t-il son arbre ?
4. L'homme a son carquois.
5. La jeune fille a son peigne et sa glace.
6. L'6tranger a sa natte et son pistolet.

7. Le bceuf a son herbe.
8. Le cerf a quatre jambes.
9. La fleur a son parfum.
io. Le cerf sent.
i Donne les ciseaux.
12. L'arbre a des graines.
13 Ne sens-tupas le parfum que les fleurs donnen

14. Je ne sens pas ce parfum.
15. Je ne sens pas celui que tu sens.
16. Je n'aipas ce que tu as.
I7. As-tu ce que j'ai ?
18. Je n'ai pas ce que tu as.
19. Quelle graine as-tu ?
20. J'ai ce que tu as.







51 -
Cerf. :uaqu.
Odeur, parfum. :aquena.
Fleur. Putira.
Donner. Mehe.
Sentir (par l'odorat). Cetfina.
Graine, semence, noyau. Rainha.
Ciseaux. Piranha, piranha-itA.


Version.
I. CurAra-parana-p6ra oreko serA quahA taplira
o nhaha ?
2. Oreko quahA; inti oreko nhaha.
3. ApgAua oreko serA i yua?
4. ApgAua oreko i uyua rerfi.
5. Cunha-mucu oreko i kiuaua e i uaruA.
6. Amf-tetama-uAra oreko i tup6 e i mukAua-
mirim.
7. Tapiira oreko i capyi.
8. (uagu oreko mogapyra py-ita.
9. Putira oreko i caqudna.
io. Cua;u ocetina.
II. Mehe piranha-itA.
12. YuA oreko rainha-ita.
13. Inti re cetfna serA aqu6na, putira-ita omeh6
uAh ?
14. Inti xa cetina nhaha qaqudna.
15. Inti xa cetuna nhaha recetdna uAhd.
16. Inti xa rek6 nhaha, rereko uAhA.
17. Rereko serA maha xa reko uAha?
18. Ixj inti xa reko nhaha rereko uAhd.
19. Maha gainha taha rereko ?
2o. Xa reko nhahA rereko uaha.






52 -

21. La jeune fille a-t-elle cette glace-ci, ou cette
glace-la ?
22. Elle a celle-ci et celle-1A.
23. As-tu les peignes ?
24. Je n'ai pas les peignes que tu as
25. Quel parfum as-tu ?
26. J'ai le parfum que tu n'as pas.
27. Quelle odeur sens-tu ?
28. Je sens le parfum des fleurs que tu ne sens pas.

29. Quels arbres as-tu ?
30. J'ai ceux que tu m'as donn6s.
31. Avez-vous 1'arc de bois que je vous ai donned ?

32 Je n'ai pas celui que je vous m'avez donned; j'ai
ceux de votre frere.
33. Qui a les bons chiens de mon frere ?
34. Je n'ai pas ceux-ci (celui-ci), j'ai ceux-la.
35. Qu'a le matelot ?
36. Ii a ses beaux navires.
37. A-t-il le peigne que j'ai?
38. Quelles nattes a le marin ?
39. II a les nattes de bois.
40. Les hoinmes bons. Les bons garqons.
41. Les peignes; les bois morceauxx).
42. Les bons bois.
43. L'oeil, les yeux; les beaux yeux.
44. Les yeux des jeunes filles.






53 -
21. Cunha-mucu oreko sera quaha uArua o nhahi?

22. Cah6 oreko quaha, iuire nhaha.
23. Rereko sera kiuaua ita ?
24. Inti xa reko kiuaua ita rereko uiha.
25. Maha caquena taha rereko ?
26. Xa reko caqudna inti rereko uAhA.
27. Maha caqu6na tahA recetina uAha ?
28. Xa cetuna putira-ita gaqu6na inti. recetuna
uaha.
29. Maha yua-it& taha rereko ?
30. Xa reko nhaha remehe uaha ix6 arame.
31. Rereko serA myra uirapAra xa mehe uAhA ind6
arame?
32. Inti xa reko nhaha remehe uAha ixe arame; xa
reko ne mfi maha ita.
33. AuAta oreko ce mfi iauara itA catu ?
34. Inti xa reko quahd, xa reko nhaha.
35. Maha tahA oreko urara parana pira?
36. AhM oreko i maracati ita purarga.
37. AhM oreko sera kiuaua xa reko uAha?
-38. Maha tup6 tahA qurara paranapura oreko?
39. Ah6 oreko tupdita muira quiuAra.
40. Apgaua-ita cati. Curumi-uaqu ita catu.
41. Ky uAuaitA; Myra-ita (muira-ita).
42. Myraita catfi.
43. Teqa, teca-itA ; tecaita puranga.
44. Cunha-mucuita tegaita.






- 54 -


VIII' LEMON

Observations. 10 Maha signifie chose; ce
maha, ma chose. Les Indiens n'expriment pas
1'adjectif possessif; et c'est pour cette raison qu'ils
disent : ma chose, et non le mien ou la mienne; le
tien, la tienne, etc.
2 Cependant quand le possessif est suivi de la
chose poss6dde, on ne se sert pas de mahd, on
exprime seulement l'objet poss6d6. Exemple : ce
ruyua itd, mes fl6ches.
3 Aitd est une contraction de ahe (lui, elle) et
itd, signe du pluriel. Litt. Aitd (eux, elles).
40 Les Tupis ne connaissaient pas les m6taux, et
traduisaient le mot fer par itd, qui signifie pierre.
50 Etranger se traduit par amii tetamaudra, et
signifie celui qui mange dans une autre patrie,
Ami tetdma udra.

Exercice.
Calebasse. Cuia.
Rame. ApucuitAua.
Canot. YgAra.
Canot grand. Ygarit6.


Theme.
1. As-tu mes jolies calebasses? Je les ai.
2. As-tu les belles fleurs des tapuias ?
3. Je ne les ai pas. J'ai celles des chrdtiens.








Fer, pierre.
Travail.
Les Blancs, les Chr6tiens.
Les Tapuios, les abori-
genes.
L'dtranger.
Compagnon (camarade,
ami).
Non.
Lait.
Beurre.
Huile.
Canif.
Bois de chauffage.
Fruit.
Feu.
Le mien, les miens.
La mienne, les miennes,
Le tien, la tienne.
Les tiens, les tiennes.
Le sien, la sienne.
SLes siens, les siennes.
Le n6tre, la n6tre.
Les n6tres.
Qui ?
Charbon.


i5 -
Ita.
MunhangAua.
Cariua itA.
Tapyyia.

Amd tetamauAra.
Irimo uAra (cefui qui
mange avec nous).
Inti, ti,inti maha,timaht.
Camy.
IcAua.
Iandy (jandy).
Kic6, mirim.
Ieped.
IuA.
Teta.

Ce maha, Ce mahi ita.

Ne maha.
Ne maha itA.
I maha.
I maha ita.
Ian6 maha.
Iane maha itA.
AuAta ?
Tati puinha (du feu les
restes).


Version.
i. Rereko sera ce cuia-ita puranga ? Xa reko aiti.
2. Rereko sera tapuyitA putira ita puranga ?
3. Inti xa reko aita. Xa reko putira cariua itA.






56 -
4. Qui a mes peignes ?
5. Les jeunes filles les ont.
6. As-tu les rames ?
7. Nos compagnons les ont.
8. Quels couteaux as-tu ?
9. J'ai les couteaux'que ton frere a.
1o. Quels navires ont les Blancs ?
ii. Ils ont des bateaux en bois.
12. Les marines ont-ils nos rames ?
13. Quel couteau as-tu ? J'ai celui de 1'6tranger.

14. Quelles fleurs as-tu?
15. Je n'ai pas les fleurs, j'ai les peignes de tes
compagnons.
16. As-tu du bois de chaiffage ?
17. J'ai du bois, du feu et de l'eau,
18. La vache a-t-elle du lait ?
19. Elle n'a pas de lait, mais du beurre excellent.
20. Ai-je du bois de chauffage?
21. Tu n'as pas de bois, mais tu as du carbon.
22. Le jeune homme a-t-il du lait ?
23. II n'a pas de lait, mais il a de 1'huile.

24. Les femmes ont-elles des fruits et des fleurs ?
25. Les femmes n'ont pas de fleurs, ce sont les
filles qui les ont.
25a. Qui a le beau canif de mon compagnon ?


26. C'est celui qui a la glace.






57 -
4. Aua oreko taha ce kiuiua ita ?
5. Cunha-mucu-itB oreko aita.
6. Rereko serd apacuitaua?
7. lane irumouara oreko aita.
8. Maha kice-ita tahi rereko ?
9. Xa reko kiceitA ne mf oreko uaha.
o1. Mahata maracati cariuait6 oreko?
II. AitA oreko maracati muira cuiuara.
12. Curara parand pora oreko sera iand apucuitdua?
13. Maha kic6 taha rereko? Xa reko amu-tet~ma-
uAra kic6.
14. Mahi mbutira (1) taha rereko?
15. Inti xa reko putira; xa reko ne irfimoudra
quiuada-itd.
16. Rereko serd iepeA ?
17. Xa reko ieped, tatd, y.
18. Tapiira cunhA oreko sera cami?
19. Inti oreko cami; oreko anhai kaua catA-ret6.
20. Xa reko sera iepea ?
21. Inti rereko iepe ; rereko anhui tAit puinha.
22. Curumiua i oreko sera cami?
23. Inti oreko cami; oreko anht oreko (nhunto)
iadi.
24. CunhA-ita oreko sert iuaita e putira-ita ?
25. Cunha inti oreko putira; cunha-mucu anhi
oreko ah6.
25a. AuA taha oreko ce irusmouara kic6-mirim
puranga ?
26. AhM nhaha oreko uAhi uaruA.

(i) En general, un mot ou un son nasal rend nasal celui
qui le suit. Ainsi putira est pr6c6d6 de maha, don't la
derniere lettre est nasale, ce qui change le p de putira
en mb, qui doit se prononcer imb (i tres peu sensible).






58 -
27. As-tu des compagnons ?
28. J'en ai d'excellents.


IXe LECON

Observations. VI Beaucoup, ceiia ou cetd
n'est employed que pour exprimer des nombres, ou
des choses qui peuvent se computer.
20 Quand beaucoup indique la supdriorit6 dans
l'action, come dans: j'ai beaucoup march, 'ai
beaucoup parld, il dort beaucoup, etc., on fait
suivre le verbe ou l'adjectif du signe du superlatif
rett ou etd, suivant que le verbe, l'adjectif ou le
nom se terminent par une voyelle br6ve ou longue.
30 Peu se dit qudiayra. Mais quandPeu, un peu,
indique seulement une parties d'une chose, on le
traduit par mir. Exemple : un peu de farine, uhi
mir.
Nota. La langue tupy, dans ses expressions,
est tres scrupuleuse.


Combien ?
Si non, plus que, seule-
ment.
Beaucoup.
Peu.
Valeur (courage).
Piment.
Vaillance (force).
Vinaigre.
Aigre.


Miiri ?
Ilm (aiim, anhi, nhum-
to).
Ceiia, cetd.
QuAiayra, et6, rete.
PyA uac6 (caeur grand).
Kiinha.
Kirimaua, caua.
Iq.i (eau aigre).
Cai.






59 -
27. Rereko seri irumouara-ith ?
28. Xa reko irumouara catU retd.


Exercice.


I. Combien as-tu de
fleurs ?
2. Je n'en ai que deux
seulement.
3. Combien as-tu de
femmes ?
4. Je n'en ai qu'une.
5. Combien as-tu de
farine ?
6. Mon cannot en est
plein.
7. Beaucoup de pain.
8. Beaucoup de bon
pain.
9. Beaucoup d'hommes
(nombreux).
o1. Les gens.
ii. J'aibeaucoup.
12. J'en ai peu.
13. II a beaucoup de pi-
ment.
14. J'aibeaucoup de cou-
rage.
15. II a beaucoup de
force.
16. Tu as du vinaigre.
17. Je n'ai rien.


I. Miiri putira taha re-
reko ?
2. Xa reko mokoin an-
hti.
3. Miiri cunha taha re-
reko ?
4. Xa reko iep6 into.
5. Miiri uhi taha re-
reko ?
6. Xa reko ce igAra
ip6ra.
7. Miap6 cetA.
8. Miap6 cetA catty.

9. ApgAua ceiia.

xo. Mira.
SI. Xa reko ret6.
12. Xa reko qudiayra.
13. Oreko kiinha ceti.

14. Xa reko pyA uaqu
ret6.
15. Oreko kirimAua, 9iua
ret6.
16. Rereko ygai.
17. Inti xa reko maha.






- 60 -


Th6me.
1. Combien as-tu de compagnons?
2. J'en ai plusieurs. J'en ai peu.
3. As-tu deux bonnes malles?
4. Non, je n'ai pas deux malles, j'en ai A peine
une.
5. Combien de barques a le Blanc ?
6. II a les deux barques que tu lui as donn6es.

7. Combien de fl6ches a ton frere ?
8. 11 n'en a qu'une.
9. As-tu beaucoup de patates?
io. Qu'a le Blanc ?
1 II y a beaucoup de haricots.
12. Quelle odeur a cette fleur ?
13. Elle sent tres bon.
14. Quels gens as-tu?
15. J'ai beaucoup de bonnes gens.
16. As-tu beaucoup de filles >
17. II a peu de filles et beaucoup de garcons.
18. Combien de glaces ont les jeunes filles ?
19. Elles en ont seulement trois.
20. Les enfants ont-ils du lait ?
21. Is n'ont pas de lait, ils n'ont que du beurre de
vache.
22. J'ai trois couteaux et deux canifs.








Version.
I. Miiri irfmoara taba rereko ?
2. Xa reko ceiia. Xa reko quaiayra.
3. Rereko sera muhul patua catfi?
4. Inti xa reko mukul patud; xa reko ium oiep6.

5. Mfiiri maracati cariua tahA oreko ?
6. Ah6 oreko mukui maracati remehe ana uaha
ixupe.
7. Muiri ruyfa ne mu taha oreko?
8. Ah6 oreko iepd into.
9. Rereko serA iltica ceiia?
0o. Mahata cariua oreko?
11. AhM oreko cumana rete.
12. Maha aqcuenagiua taha oreko quahA putira?
13. AhU o gaquena ret6.
14. Maha mira tahA rereko?
15. Xa reko ceiia mira cat6.
16. Rereko sera cunhamucu ceiia ?
17. Oreko cunhamucu quaiayra, oreko curumi ceiia.
-18. Miiri uarua cunhamucu tahA oreko ?
19. Aita oreko iAnto mocapyre.
20. Curumi oreko serA cami?
21. Inti oreko cami; oreko tapiira ikAua.

22 Xa reko mugapyre kic6; mokol kicd-mirim.


- 61 -






62 -



X- LECON

Observation. i Le verbe putari, vouloir,
se met toujours apres le verbe, qui dans la cons-
truction de la phrase frangaise, se trouve apr6s le
verbe vouloir. Exemple: Je veux travailler; Xa
purauki putari. Ce qui signifie : Je travaille vou-
loir, Xa nhehS putari, litt. je travaille vouloir,
c'est-A-dire je peux travailler.
2 Le verbe putari, dans ces conditions, reste
toujours invariable.
3 Le verbe qui, en francais, vient apres vouloir
et qui en tupi pr6cede vouloir, celui-la seul prend
le prdfixe personnel et le suffixe du temps.
Dans l'exercice suivant on tAchera de s'habituer
A cette singulibre construction, qui nous d6soriente
assez facilement.
Exercice.


L'autre.
Les autres.
Plus.
Encore.
Le bras.
Le coeur.
Le mois.
L'ouvrage.
Temps.
Peur.
Honte.
Parler.


Amu.
AmZiita.
Pyre.
Rain.
IiuA.
Pya.
lacy lunee).
Munhan ;ua.
Ara.
Cekyi6.
Ti (tim).
Nhehe (nhe-
hang).


Acheter.
Couper.

Achever.
Finir.
Choisir.
Regarder.
Savoir.
Pouvoir.
Vouloir.
Attendre.
Etre.
Travailler.


PyrepAna.
Munfca
(monac).
PAu.
UbAu.
ParauAca.
Maha.
QuAu.
QuAu.
Potari.
Iahard.
Iko.
Purauk6.






- 63 -


i. Veux-tu travailler ?

2. Je veux travailler.
3. Veux-tu parler tupi ?

4. Je veux parler, mais
je sais pas.
5. Que veux-tu couper?

6. Que veux-tu finir ?

7. Je veux finir cette
maison.
8. Quiveux-tu attendre ?

9. Je veux attendre
1'homme.
Io. Avec qui veux-tu
etre ?
iI. Je veux etre avec toi.

-12. Avec qui veux-tu
travailler ?
13. Je ne veux pas tra-
vailler.
14. Je veux parler.
15. Qui veut travailler
-n'a pas le temps
de parler.
ib. Qui veut parler ?

17. Je veux parler.


i. Repurauk6 putari
sera ?
2. Xa purauk6 putari.
3. Renhehe putari sera
nhehengati ?
4. Xa nhehe putari; inti
xa qudu.
5. Mtahta remun6ca
putari ?
6. MahAta re uibau pu-
tari ?
7. Xa abau putari qua-
ha aca.
8. Auad up6 tahA rega-
hari putari ?
9. Xa gaharfi putari ap-
gaua.
Io. Aud ir6mo taha reiko
putari ?
II. Xa iko putari ne
irfmo.
12. AuA irfmo tahd repu-
rauk6 putari ?
13. Inti xa purauk6 pu-
tari.
14. Xa nhehe putari .
15. AuA opurauk6 putari
inti oreko ara on-
hehe arama.
16. AuAta onhehe pu-
tari ?
17. Xa nheh6 putari.






- 64 -


18. AuAta opyrepana pu-
tari ?
19. Inti aud opyrepana
putari.
20. AuA omunfca putari?
21. AhU omunuca putari.
22. Auata umbAua pu-
tari ?
23. Re iimbAua putari.
24. MahatA oparauaka
putari ?
25. AhM oparauAca pu-
tari i mira.
26. Mahata remaha
27. Inti xa maha putari.

28. Xa nhehe quAu pu-
tari.

Viande.
Morceau.
Casser.
Se casser.
Ramasser, cueillir.
Prendre.
Chercher.
Briser, rompre.


18 Qui veut acheter ?

19. Personne ne veut
acheter.
20. Qui veut couper?
21. Lui veut couper.
22. Qui veut achever ?

23. Tu veux finir.
24 Que veut-il choisir?

25. I1 veut choisir son
monde.
26. Que regardes-tu ?
27. Je ne veux pas regar-
der.
28. Jeveux savoir parler.


o96quera.
Pjgudra.
Mupena.
Up6na.
Po6.
Pycyca.
CicAri.
Umpuca.


I







- 65 -


XIe LEON

Observations. i Dans les verbes, quand ils
sont A la.premiere personnel, soit du singulier, soit
du pluriel, il faut exprimer les pronons personnel.
. 2o Les autres personnel du singulier, ordinaire-
ment, ne prennent pas leur pronom personnel, car
les prefixes personnel suffisent pour determiner la
personnel sans possibility de se tromper.
3* On exprime ces pronoms quand la phrase
commence par un pronom.
40 Exprimer les pronoms des autres personnel
n'est pas une erreur, mais dans ce cas l'Indien
reconnaitra que c'est un stranger qui parole sa
langue. Mais si quelqu'un parole correctement,
m6me avec certain d6fauts de prononciation,
1'Indien est persuade que cette personnel est de sa
tribu, qu'elle soit blanche ou rouge.
50 Le present defini se forme en ajoutant au
verbe l'auxiliaire iko qui signifie Etre. Exem-
ple: xa munha je fais xa munhd xa ikd, je
suisfaisant (en ce moment). On remarquera que la
construction de la phrase est a l'inverse de celle du
frangais : xa munhd -je fais ; xa reko je suis.
60 Quand deux verbes se suivent il faut dans
tous deux exprimer les prefixes, car en tupi ils
sont les v6ritables terminaisons persomnelles.
Exemple : Pe munucapeiko -et non e munuka iko.
Vous coupe, vous Stes (c'est-A-dire vous coupez en
ce moment).






- 66 -


Th6me.
x. Veux-tu un morceau de viande ?
2. J'en veux couper un morceau.
3. Qui veut casserla rame?
4. Qui veut cueillir ce fruit ?
5. I veut le cueillir, mais il ne peut pas.
6. Ton frere veut cueillir le fruit.
7. Tu veux le cueillir, lui ne veut pas.
8. Veux-tu acheter un cannot ?
9. Je ne veux pas en acheter une, je veux en don-
ner deux.
o1. II veut casser le cannot.
11. C'est toi et non lui qui veut le briser.
12. Il a cueilli des fruits.
13. II veut mais il ne peut pas.
14. Que veux-tu chercher ?
15. Je veux chercher ce qui est A moi.
16. Veux-tu un morceau de viande ?
17. Je ne veux pas en prendre un petit morceau.
J'en veux un gros.
18. Parles-tu (es-tu parlant, prdsentement)?
19. Nous parlons.
20. Vous coupez ?
21. Nous coupons.
22. Ils ach6tent.
23. Qu'est-ce que nous finissons ?
24. Nous finissons un cannot. .
25. Nous achevons un cannot.
26. Qu'est-ce que tu cueilles ?
27. Je cueille mes fruits.
28. Regardent-ils ?
29. Vous regardez.






- 67 -


Version.
1. Reputari sera cooquera pycauera?
2. Xa munfica putAri i6ep pycauera.
3. Auata omupena putari apucuitaua?
4. Auata opo6 putari quahA iud?
5. Ahd opo6 putari, inti oquAu.
6. Ne ma opofi putari yua.
7. Repofi putari; ah6 intimaha.
8. Repyrepana putari sera iep6 ygara ?
9. Inti xa pirepina putari iepe; xa mehe putari
mocoin.
o1. Ah6 omup.na putari ygAra.
ii. Remupena putari; intimaha ahe.
12. Ah6 opoi Ana yuA.
13. AhM oputari, inti oquAu.
14. Mahata recicari putari?
i5. Xa cicari putari cc maha ith.
16. Reputari sera i6pe cooquera pygauera?
17. Inti xa pod putari iepd pygauera miri, xa putari
turuCu.
, 18. Renhehe re iko sera ?
S19. Iane ianhehe iA iko.
20. Penhe pemunaca sera pdiko?
21. Iane iamun1ca ia iko.
22. AitA opyrepana oiko.
23. MahAta iaumbaua sera iaiko ?
24. Jand iaumbAua iaiko iep6 ygd-a.
25. Iane iaumbaua ana iep6 ygara.
26. MAhata reparaudca reiko ?
27. Xa parauaka ce yuA.
28. Aita omaha sera oik6 ?
29. Peh6 pe mahA.






68 -
30. Tu comprends ce que je dis ?
31. Nous ne savons pas ce que tu dis.
32. As-tu choisi les chiens?
33. Nous les choisissons.
34. Cueillons-nous des fruits ?
35. Vous les cueillez.
36. Qui attends-tu ?



XIIe LECON

Observations. i Tatd, feu: ce rated, mon
feu. C'est application de la regle qui dit : quand
un mot commence par t, et que 'agent de la
phrase est pronom de la premiere ou de la second
personnel, le t se change en r.
2* Quelque chose, une chose bonne se traduit par
une chose belle. Bonti physique, pour les Tupis, est
la meme chose que beauty, et vice-versa.
3 Les mots catz, bon; catifdua, bontl, ex-
priment des qualitds morales, ou une bont6, une
vertu invisible, comme la vertu efficace pour gu6-
rir une maladie.

Faire. Munh~ (monhd).
Allumer (feu). Mundyca.
Braler. CAi, capi.
Chauffer. Muac6 (moac6).
D6chirer. Mugurtaca.
Bouillon. Iukycd ou iukyci.
Linge. MahlitA.
Blanc. Murutinga.







69 -
RequAu serd maha xa nhehe xa iko?
Ian6 inti iaquAu maha penhehe peiko.
ReparuAka sera iauaraita?
Ian6 iaparauaka.
Iane iapo6 sera yuA ?
Penhe pepol.
AuAta re(ari reiko?


Le manger.
Aller.
A, dans.
A (lieu of 1'on va,vers).
A (pour quelqu'un, datif).
Fatigue.
Boire et manger.
Od ?
Par ofi ?
Frere.
PNre.
Fils.
Tortue.
Main.


Temi6.
c".
Up6 (ope).
Ket6, kit6, kiti.
Cupe, arame.
Maraa-i.
U.
Mamd ?
Mam6 ket? ?
MU (kiuyra).
TAba, ruba, 96ba, pai.
Embyra.
IirarA.
P6.


Exercice.
I. Qui.veut allumermon i. Remundyca putari
feu ? sera ce rat; ?
2. Moi, je veux allumer 2. Xa mundyca oputAri
le feu. tatA.
3. Je veux l'allumer. 3. Xa mundyca oputAri
ah6.
4. Je ne veux pas l'allu- 4. Intixa mundyca opu-
mer. tari.


_____C_______________






- 70 -


5. II veut acheter ton
cannot.
6. II veut I'acheter.

7. Chauffe le manger.
8. J'ai brfldle manger.

9. Qui l'a brul ?
io. Personne ne s'est
brdle.
1 i. II est chez mon frere.

12. Je vais chez moi.
13. I1 va A la maison de
son compagnon.
14. Il est dans la maison.
15. Chez qui veux tu
aller ?
16. Je ne veux aller chez
personnel.
17. Dans quelle maison
est ton frere ?
18. II est dans ma mai-
son.
19. Est-il A la maison ?
20. II n'est pas A la mai-
son.
2 Es-tu fatigue ?
-22. Je suis fatigue.
23. Je ne suis pas fatigue.


5. Ah6 opyrepana ce
ygAra.
6. AhM opyrepana pu-
tari.
7. Remuacfi Ana temii.
8. Ixd xa gapi ina
temil.
9. AuAta ocai ana?
io. Inti aua oidiai.

11. AhM oiko ce mi roca
ope.
12. Xa go ce r6ca ketd.
13. Ah6 oco irumoAra
r6ca ketd.
14. Ah6 oiko 6ca ope.
15. AuA roca ket6 taha
reco putari?
16. Inti xa co putari
iauA roca ketd.
17. Maha oca op6 taha
oiko ne mi ?
18. Oiko ce roca ope.

19. Oiko sera oca ope ?
20. AhM inti oiko oca
ope.
21. Ne maradri .erA ?
22. Ix6 ce maraari.
23. Ix6 intimahA ce ma-
raAri.
24. AhM maraAri oik6
sera ?


24. Est-il fatigue.






mmes fati- Ianiamarariiaiko.
25. Nous sommes fati- 1 25. Iand iamaradri iaiko.


guds.
26. Ils sont fatigues.
27. Que veux-tu faire ?

28. Que veut faire ton
frere ?
29. Ton pore est-il dans
sa maison ?
30. Voulez-vous acheter
quelque chose de
bon ?
31. Ils ne veulent rien
acheter.
32. Veulent- ils acheter
une corde ?

33. Ils veulent en ache-
une.
34. Veux-tu boire quel-
que chose ?
S35. Je ne veux rien boire.
36. Veux-tu travailler ?

37. Je veux travailler,
mais je suis fati-
gu6.
38. Tu veux briser mon
cannot?
39. Je ne veux pas le
briser.
40. Veux tu chercher
mon fils ?


Aita omaraAri oiko.
Mahata remunh pu-
tari ?
Mahata ne mil omun-
ha putari ?
Ne rfiba oiko serA
goca up6 ?
Penhe p6pirepanapu-
tari sera maha pu-
ranga ?
Aita inti opyrepana
putari maha.
AitA opyrepana pu-
tari serA iepd tupa-
oama?
Aita opyrepana pu-
tari iep6.
Remit putari sera
mahA?
Inti xa i putari mahA.
Repurauk6 putari se-
ra?
Xa purauke putari,
mai ce maraari
xa iko.
Reumpuca putari ce
ygara ?
Ix6 inti xa umpuca
putari ah6.
Recicari putari serA
ce embira ?






- 72 -


41. Je veux le chercher.
42. Que 'eux-tuprendre?

43. Je veux cueillir un
fruit.
44. Toncompagnonveut-
il acheter cette tor-
tue ou celle-lA ?

45. II veut acheter les
deux.
46. Cet homme veut cou-
per ta main.
47. 11 ne veut pas couper
la mienne, mais la
tienne.
48. Tu veux me broiler ?

49. Je ne veux pas te
broiler.


41. Xa cicari putdri.
42. Mahata repoA pu-
tari ?
43. Xa poi putari iep6
yua.
44. Ne irlmo~ra opyre-
pana putari seiA
quaha iArara o
nhahi?
45. AhU opyrepana pu-
tari mocoin.
46. QualuB apgaua omu-
nuca putari ce po.
47. Inti omunica putari
ce po, omunfca
putari ne mahi.
48. Nde recapi putari
serA ix6 ?
49. Ixe inti xa oapi pu-
tari in6.






- 73 -


XIIIe LECON


VERBES. TEMPS PASSE.

Observations. i" Le present inddfini suivi du
suffixe dna forme le preterit parfait. Je charge, xa
cupiri; J'ai apportd ou charge, xa cupiri dna.

Nota. Le dernier a de ana est presque insen-
sible.

20 Les Indiens n'emploient la forme du pass
que lorsque cela est indispensable pour la clart6
de 1'id6e qu'ils veulent exprimer. C'est ainsi qu'ils
font pour le pluriel, comme il a 6t6 dit plus haut.

3 I1 y a dans le Tupi, une esp6ce de paresse qui
ne lui fait employer les mots que quand ils sont
>absolument essentiels.


Mam6?
Mimi.
Raq6.
Mundid.
Cupiri.
Iupiri.
Rago.
Camuti.
Puracygaua.
Urueakdnga.


R evenir.
Quand ?
Demain.
Aujourd'hui.
Hier.
Avant-hier.
A, vers qq.
endroit.
Danser.


Iuyri.
Mairam6 ?
Uirande.
Oiii.
Kuec6.
Amtikuec6.
Ket6, amfi
ket6.
Puracy.


Of, ?
Oui?
LA.
Emporter.
Envoyer.
Amener.
Conduire.
Apporter.
Pot.
Danse.
Panier.






74 -
i. Cette femme a-t-elle apport le pot ?
2. Elle l'a dejA apport6.
3. Elle va lemporter.
4. As-tu envoy l'homme IA ?
5. Od ?
6. Chez toi pour emporter la farine.
7. Elle est IA.
8. II les emporte lA.
9. Veux-tu l'envoyer chez mon pere ?
o1. Je veux l'envoyer.
i1. Veux-tu emporter ce panier de farine ?
12. Je ne veux pas porter ce panier de farine, je
1'emm6ne dans mon cannot.
13. Veux-tu aller quelque part?
14. Je ne veux aller nulle part.
15. Veux-tu aller A la maison ?
16. Je veux y aller.
17. Ton frere est-il A la maison ?
18. II y est.
19. O6 veux-tu aller?
20. Je veux aller chez moi.
21. Dans quelle maison veux-tu emporter ce panier?'

22. Je veux l'emporter chez mon compagnon.
23. Chez qui veux-tu emporter mon fusil ?
14. Ils veulent l'emporter chez les Tapuios.
25. Of cette femme veut-elle porter mon hamac ?

26. Elle vet l'emporter chez elle.
27. Elle ne veut pas l'emporter.
28. Veux-tu venir chez moi?
29. Je ne veux pas y aller.
30. Ou veux-tu aller ?






75 -
i. Quaha cunha oraco ana serd camuti?
2. Ah6 oraqo ana.
3. Ah6 oqupiri oiko.
4. Remundf--na sera apgaua ape?
5. Mam6 taha?
6. Ne roca ket6, orago arama uhi.
7. Oiko mimi.
8. Ah6 oraco aita aape.
9. Remund6 putari sera ah6 co paia roka ket6 ?
o1. Xa mundd putari.
I Requpiri putari sera quahA uhi-urugakanga?
12. Inti xa qupiri putari quahA uhi-urugakanga, xa
rago aha ce ygara pup6.
13. Re.o putari sera am6 ket ?
14. Ix6 inti xa 9o putari a mai ket6.
15. Rego putari sera Oca kete?
16. Xa Co putari.
17. Ne kyuyra oiko sera oca op6?
18. Oiko.
19. Mam6 ket6 taha reqo putari ?
20. Xa 4o ce roca ket6.
Yi. Maha oca keta taha reraco putari quaha uru-
gakanga?
22. Xa rago putari ce irfmoara roca ket6.
23. AuA roca ket6 tahA rerago putari ce mukAua?
24. Aita orago putari ah6 tapyyia roca kete.
25. MahA ket6 tahA quaha cunha orago putari ce
kiaua ?
26. Oraco putari coca ket6.
27. Ah6 inti oraco putari.
28. Reiuri putari sera ce roka ket ?
29. Inti xa co putari.
30. Mamd k6t6 taha rego putari ?






76 -
31. Je veux aller chez mes parents.
32. Que veux-tu faire chez tes parents ?
33. Je veux y aller danser, il y a IA, cette nuit, une
danse.
34. Of veulent aller ces filles ?

35. Elles veulent voir danser les Tapuios.

36. Veux-tu emmener ton fils chez moi ?
37. Je ne veux pas 1'emmener chez toi.
38. Quand veux-tu 1'emmener chez moi ?
39. Je veux l'y emmener demain.
40. Veux-tu transporter les paniers de farine dans
le cannot ?
41. Je veux les charger demain.
42. Quand les as-tu charges ?
43. Je les ai charges hier.
44. Ton fils veut aller chez quelqu'un ?
45. Il ne veut aller chez personnel.
46. O6 veux-tu emporter ces oiseaux?
47. Je veux les porter dans le cannot.
48. Veux-tu envoyer une malle chez ton ami ?

49. Je ne veux pas 1'envoyer, je veux en apporter
une 16.
50. Quand reviendras-tu ?
51. Je ne sais pas quand je reviendrai.
52. Qu'est-ce que cette femme apporte dans ce pot ?


53. Elle porte de 1'eau.






77 -
31. Xa Co putari ce anama ita oca ket6.
32. Mahata remunha putari ne anama iti oca ope?
33. Xa ;o putari xa puracy arame ape; quahi
pit6na ramd aiqud puracyqcua ape.
34. Maha kete tahA o go putari nhaha cunhamucd
it ?
35. AitA o0o putari omahA arama tapyyia itA
opuracy.
36. Rerago putari sera ne embyra ce roca op6?
37. Intimaha, xa rago putari ne roca opd.
38. Mairamd tahA reraco putari ce roca op ?
t 39. Xa raco putari uirande.
40. Requpiri putari serd uhi-urugakanga ygara
ketd?
41. Xa cupiri putAri uirand6.
42. Mam6 taha requpiri ana aith?
43. Xa cupiri ana aita kuece.
44. Ne embyra o0o putari sera amiaua roca kete ?
45. Ah6 inti o0o putari amtaua roca ketd.
46. Mame ketd tahA rerago putarli quaha-uird ita?
47. Xa rago putari ygara ketd.
48. Remundd putari sera iep6 patua ne irumoara
oca ket6 ?
49. Inti xa mundd putari, xa cupiri putari iep6 a
kete.
50. Mairam6 ta reiuiri ?
51. Inti xa quad mairamd xa iuiri.
52. MAhata quaha cunhA ogupiri oiko quaha camuti
pup ?
53. Ah6 ocupiri oiko y.






- 78 -


XIVe LECON

VERBES. PRESENT, PASSE ET FUTURE.

Observations. i Futur. Le future se forme
en faisant preceder ou suivre le present ind6fini de
la particule curi.
2* Dans les phrases interrogatives, curi precede
le verbe.
3 Elle se met immediatement apres la particule
interrogative.
40 Dans les phrases affirmatives, curi suit imm6-
diatement le verbe.
5o Le datif se forme en faisant suivre le nom de
la particule cupd.
6 Quand le datif est pour lacommodit6 ou l'usage
du nom, ce nom est suivi, non de cupe, mais de
arama.
70 Les Indiens ne disent pas < parler une langue -~
mais < parler par la langue ).
Regarder. Xipia. Tuer. luca.
Voir. Maha. Pouvoir. Quad.
Balayer. Iapiiri. Savoir. Quau.

I. Quand feras-tu ma i. Mairam6 taha curi
maison ? remunhd ce roca?
2. Je la ferai lautre an- 2. Xamuhaah6curiami
nee. acaiu upe.
3. Quand te verrai-je ? 3. Mairam= tahb curi
xa maha nde ?






- 79 -


4. Tu me verras demain.

5. Quand m'as-tu vu ?

6. Je t'ai ddjA vu.
7. Quand parleras-tu la
langue gdndrale ?

8. Je parlerai vite.
9. Quand balaieras-tu
ma chambre?
io. Je labalaierai ce soir.

Ann6e. Acaifl.
Vite. Curute.
Chambre. Ocapy.
Ce soir. Carica.
Panr. Uatur.
PUrucakanga.
Banne. PatuA.
Caisse. Patud.
Ghat. Pixana
Noir. Pixuna.
Apporter. R Ari.
Quoi ? MahAta ?
Trou, vide, interieVr d'un
vase quelconque,
Dans le trou.

Fond.
Dans le fond.
Poisson.
Four.


4. Remaha curi ix6 ui-
rand6.
5. Mairam6 taha rema-
ha ana ix6 ?
6. Ix xa mah ana ind6.
7. Mairam6 taha curi
renhehe nheenga-
tV?
8. Xa nhehe curi curute.
9. Mairam6 tahA curi
repiiri ce 6capy?
io. Xa piiri curi car6ca
ram6.
AuA 9up6 ?
Aqui? Aud arma ?
R6pondre. IuaxAra.
LA(plusloin). Mime.
LA. Ape.
LA-bas. AApe, a.
LA, o, Adpe.
Mamr tahA ?
LA m6me. AApe tenhe.
Pr6s de. Ruak6.
A c6t6 de.
Dans. 6p6.
QuAra.

QuAra ope.
Quarlp6.
Typy.
Ypipe.
PirA.
Iapfna






- 8o -


A c6t6 de.
A la fin, au bout, A l'ex-
trdmit6.
Parole, mot.
Mettre, poser.
Chasse.
Chemin.
Ce soir.
Cette nuit.
Demain matin.
Ce matin.
Maintenant.
Maintenant m6me.
Rdpondre.

i. J'ai dejh parl A
Pierre.
2. Je veux apporter un
fruit A Pierre.
3. A qui veux-tu rB-
pondre?
4. Jeluirdpoodrai,dlui.

5. Veux-tu venir A ma
maison?
6. Je veux y aller.
7. Au fond de la caisse.
8. Lepoisson estaufond
de l'eau.
9. II estaufond du four.

o1. A c6t6 du feu.
ii. Au bout du chemin.


Ruak6.
Paucape.

Nhehenga.
Eni.
Ceiia.
Pd, rap6.
Quahb caruca ram6.
Quaha pitAna ram6.
Uirande, coema ram6.
Quaha cuema ram6.
Cuhyre.
Cuhyre tenhe.
(uAxara.

i. Xa nhee ana Pedro
9upe.
2. Xa ruri curi iep6 yua
Pedro ardme.
3. AuA cup6 taha requ-
axAra putari ?
4. Xa cuaxara curi ahe"
cupe.
5. Reco putari cc roca
upe.
6. Ix6 xa Co putari.
7. Patua qudra ope.
8. Pira oiko ypipe.

9. AhU oiko iapdna quA-
ra ope.
io. Tata ruak6.
II. P6 pau~ipe.








12. Mon chemin.
13. Qu'as-tu A faire ?

14. J'ai amettrelaviande
A c6t6 du feu.
15. Qu'as-tu A manger ?

16. Nous aurons beau-
coup de chasse.
17. As-tu peur?
18. Maintenant, non; en
v6ritd, hier j'eus
peur.
19. As-tu froid ?
20. Tu es fatigue de par-
ler.
21. Je nesuis pas fatigue,
j'aihonte deparler.
22. Quelle langue parles-
tu ?
23. Je parole la langue
S g6enrale.
24. Et pourquoi ne me
rdponds-tu pas en
langue g6nerale ?
25. Quand parleras-tu
avec moi ?
26. Je parlerai avec toi
ce soir.

27. Et pourquoi ne par-
leras-tu pas de-
main ?


12. Ce rape.
13. Manhata rereko re-
munha.arame?
14. Ix6, xa enii curi o99-
qudra tata ruake.
15. Manhata rereko reu
arame ?
16. Xarekocuri9oo c(iia.

17. Recequii6 serA?
18. Cuhyre inti ana xa
reko; kuecC qupi,
xa cequyi6 rai.
19. Ne roi reiko ?
20. Inde re maraari sera
repenhe ?
21. Intimahl ce maraAri,
ix6 xa ti xa nhehe.
22. Maha nhehenga tahA
renhehe ?
23. Xa nhehe nhehenga-
td.
24. MahAreci tahA inti
re4uaxAra ix6 nhe-
hengatui rupi?
25. MairamB taha curl
renhehC ce irAmo?
26. Ixd xa nhehe curi ne
irCmo quahi ca-
rlca ramd.
27. Maharece taha inti
renhehe uirande?


- 81 -






82 -

Nota. Dans cette derniere phrase, qui est
future, on se sert de uirande et non de curi; c'est
une bizarrerie de la langue.


XVV LECON


Sortir.
Rester.

i. Quandveux-tusortir?

2. Je veux sortir main-
tenant.
3. Moi, je reste A la
mason.
4. Veux-tu rester ici ?

5. Je veux rester.
6. Ton parent veut-il
rester ici ?
7. II ne veut pas rester.
Vas-tu ?
Je vais.
Je ne vais pas.
Tous les jours.
Tous les soirs.
Tous les matins.


Cema.
PytA.

i. Mairam6 tahA rec-
ma putari?
2. Xa cema putari cu-
hyre.
3. Ix6 xa pytA oca op6.

4. Re pytA putAri serA
ike?
5. Xa pytA putAri.
6. Ne anama opyta pu-
tari serd ike ?
7. Inti opytA putAri.
Reco sera ?
Xa gQ.
SInti xa 9o.
Opal Ara op6.
Opal carica ram6.
Opal comma rame.


Nota. Les Indigenes ne divisent pas en heures
le jour et la nuit, mais en periodes qui sont de
deux a trois heures.






8
10 Du lever du soleil A
9 heures.
2 De 9 heures A midi.
30 Midi.
4 De midi A 5 heures.
5" De 5 A 7 heures.
6 De 7 heures A minuit.
7 Minuit.
8o De minuit 6 4 heures.
g De 4 A 6 heures.

Io1 De 6 A 9heures.


3 -
I Comma.


Coaraciiuat6 (soleil haut)
Cai6 ou iandara.
Ara.
Caruca, karuca.
Pitfna.
Pycai6.
Pituna puci (nuit longue)
Coema piranga (le rouge
du matin).
Coema.


Pendant le jour, ils 6valuent ces divisions du
temps par la hauteur du soleil; pendant la nuit,
par les 6toiles, par la lune, par le chant de 'in-
hambi' et autres oiseaux qui se font entendre A des
heures d6termindes.
Ils connaissent un grand nombre de constella-
tions. Ils ont remarqud que le point noir qu'on voit
aupr6s de la Croix du Sud, represente une tete
d'autruche, et qu'A measure que la nuit s'avance,
cette m6me tache apparait dans la voie lact6e
sous forme du cou, et puis sous celle du corps de
l'autruche (nandou)...
Chez les Tupis la plankte Venus iacy-tatd-uagf,
et les Pleiades ceiucy servent souvent A comp-
ter le temps.

A quelle heure (quand) Mairam6 taha recyka ?
es-tu arrive?
Je suis arrive a minuit. Xa cyka pyqai6 ana ou
pyqaid ram6.






- 84 -


PARTICIPE PRESENT.

i* Se forme en faisant suivre de l'auxiliaire iko le
present inddfini de n'importe quel verbe.
2 Le participe present se forme dgalement en
rep6tant deux fois le verbe : la premiere fois on
exprime le prefixe personnel, et la deuxieme fois
on supprime le prefixe.
N. B. Cette second forme de participe pr&-
sent est employee pour exprimer la permanence,
l'actualitd dans l'action. Exemple : Aitd onhehF
nhehe iko, Eux sont parlant.

PARTICIPE PASSE.

Se forme en faisant suivre le verbe de la parti-
cule dna, et celle-ci est suivie de l'auxiliaire iko.

Je parole. Xa nhehe.
Parlant (je suis parlant.) Xa nhehe xa iko.
J'aiparl6 ouj'avais parl6. Xa nhehe ama xa iko.
Arrimer, mettre en ordre. MukaturA, miigaturfi.
Arranger, raccommoder.

Aller. Go. Vouloir. Putari, potari.
Venir. Ire. Boire. U.
Avoir. Reko. Manger. U.
Aimer. Caiqu. Prendre. Pycyka.
Mourir. Man5. Epouse. Remirico.
Mouvoir. Kataca.

Aimes-tu ta femme ? Ne recaiqA sera ne remi-
rico ?
Je l'aime beaucoup. Xa caiqfi retd ah6.






- 85 -


Je ne l'aime pas.
Je command, j'envoie
Tu commands, il com-
mande.
Je balaie, tu balaies.
II balaie.
Je nettoie, tu nettoies.
II fait la propret6.
As-tu balay6 la maison ?
Je l'ai d6jA balayee.
Sortir.
Naitre.
Ouvrir.
Connaitre.
Savoir.
A-t-il ouvert les yeux ?
Nous les avons dejA ou-
verts.
Qui aimes-tu ?
J'aime ma sceur.


Inti maha xa aaiqi ah6.
Xa mundia.
Remundil, ahe omundi.

Xa piiri, repiiri.
Ah6 opiiri.
Xa iucy, reuicy.
Ah6 oiucy.
R epiiri ana serA 9ca ?
Ixd xa piiri ana.
Cemo.
Cemo.
Pirari.
QuAu.
QuAu.
Ah6 opirAri ana cega ?
Ian6 iapirAri Ana.

AuAta re gai9u ?
Xa 5aiqu ce rendera.


Nota. Les Tupis ne disent pas < aimer une
chose > dans le sens de < trouver bon > ; ils disent
seulement : < Je veux cela. >
Quand, cependant, il s'agit d'un d6sir non accom-
pli, d'une necessity don't la privation entraine une
douleur physique, alors ils emploient la racine acy,
qui renferme une idee de douleur, de regret, de
difficulty, etc.
Cette phrase : Aimes-tu le vin ? Refaifu serd
kauin firanga ? ne serait pas comprise des Indiens.
I1 faut dire: Veux-tu du vin ? Reputari kauin
piranga?






86 -
Yeux-tu fumer ? Re ui pytyma putari serd?
Je ne veux pas fumer. Intimaha xa li putAri py-
tyma.
C'est-A-dire je ne veux pas manger du tabac.


XVIe LECON


Chercher.
Rencontrer.
Se rencontrer.
Qu'as-tu vu en cherchant
ton couteau ?





Je cherchais mon couteau
etj'ai trouv6 ton ca-
nif.
Avec qui t'es-tu rencon-
tr6 quand tu allais
chez moi ?
Quand j'allais chez moi,
je me rencontrai avec
un cerf.
L'as-tu ported la mai-
son ?
Je n'ai pas pu 1'empor-
ter.
S'amuser.
Danser.


Cicari.
Uacemo.
Ilidanti.
Mahata (quelle chose)
remae ana, ou remaa
ana (as-tu vu) reci-
cari ramd reiko (cher-
chant quand tu 6tais)
ne kic6 ?
Xa cicari ram6 ce kjc6 xa
uacemo ne kice mirim.

Aua irimo tahA reidid-
anti, reco ram6 oca
ket ?
Xa go ram6 ce roca kete
xa iiifianti quaqu iri-
mo.
Reraco ana serA ah6 oca
ket ?
Inti xa rac6 ana qudu ahe.

Muqaria, muqarai.
Puragai, puracAi.






- 87 -


Chanter.
Ecouter.
Qu'avez-vous fait quand
vous etes all6s chez
moi ?
Nous dansAmes, nous
nous amusAmes et
nous 6coutAmes chan-
ter les filles.
Coude.

C6tes.
Paume de la main.

Paume du pied.

Au lieu de.
Au lieu de travailler tu
t'amuses.
Au lieu de chanter nous
dansons.
II parait que...
11 me parait qu'au lieu
d'6couter, tu parles,
n'est-ce pas ?
Ce n'est pas vrai; j'6coute
au lieu de parler.

Tu dors au lieu de tra-
vailler ?


Nhehengari.
IapyqCca.
Mr~hta p6 munhana p6-
o9 ram6 ce r(ca op? ?

la puracei ana, ia muqa-
rai, iapycaca cunha
mucfiit~ onhehengari.

IiuA penaqAua (courbe du
bras).
Cup6.
Po pytera (milieu de la
main).
Fy pytera (milieu du
pied).
RecuiAra.
Repurauke recuitra re
iumuCardi reiko.
lanhehengari recuiAra ia
pu raiai.
Nungdra...
Ine nungAra reiapygaca
recuiara, renhenhe re
iko, cupi sera ?
Intimahd rupi; xa nheh6
recuiara xa iapycaca
xa iko.
Repurauk6 recuiAra re-
kWri serA?


Observation. Re;uidra, joue le m6me r6le
que Putar. Ainsi cette phrase : Repurauki re-





88 -
cuidra reif4mucarai reiko : se traduit litteralement
ainsi : toi travailler au lieu de toi amusant tu es.


i. Au lieu d'aimer Dieu,
tu travailles pour
le diable.

2. Au lieu de travailler
pour le diable j'a-
dore Dieu.

3, Au lieu de descendre
tu montes.
4. Je monte au lieu de
descendre.
5. Pourquoi doecend.-
tu au lieu de mon-
ter?
6. Parce qu'il est plus
agrdable de des-
cendre que de mon-
ter.
Apprendre.
Enseigner.
7. Veux-tu m'enseigner
le tupi au lieu d'ap-
prendre le frangais?

8. Je veux apprendre au
lieu d'enseigner.
9. Que veux-tu appren-
dre au lieu du fran-
cais ?


1. Recaiqi recuidra Tu-
pdna, repurauk6
reiko lupari ara-
ma.
2. Xa puraukd recuidra
iupari arama xa
muite (moet6) Tu-
pana iup 6.
3. Reli6 recuidra rei6-
piri reiko.
4. Xa i6piri recuiara xa
ui6 xa iko.
5. Maharec6 tahb redi6
recuiara requpiri
reiko?
6. Maharoc6 catupiri
mira ofli mira
ouipiri cui.

I6muhe.
Muhe.
7. Remuhe putari sera
ix6 nhehengatli,
reifmuhe recuiara
cari6a nhehenga?
8. Xa ifimuhe putari xa
muhe recuiara.
9. Mahita reiumuhe pu-
tari carida nhehen-
ga recuiara ?






89 -
Io. Je veux apprendre a 1o. Xa iumuhe putari xa
ramer au lieu d'en- iApuci, xa muhe
seigner A parler. recuidra onhehe.

Observation. Les Indig6nes du Br6sil,
comme il a d6jA 6t6 dit, ne se servent pas du
verbe < d6sirer dans le meme sens que nous, et
il est remplac6 par le verbe putari, vouloir, quand
I'acte depend effectivement de la volont6. Quand
le d6sir n'est pas engendre par la volont6, mais
par une n6cessit6, ils se servent des racines ci et
cei. I1 est vraiment 6tonnant qu'une langue parlee
par des hommes sans aucune culture intellectuelle,
soit aussi scrupuleuse dans ces distinctions, qui
reposent sur de vraies iddes psychologiques. Ainsi,
par example, quand ils disent :
Je veux manger, xa iiz macy.
La n6cessit6 de manger ne depend pas de la
volontd.
Si cependant ils disent:
Je veux manger du poisson, xa zi putdri pird,
Ils se servent alors du putari, vouloir, parce que
au lieu de manger du poisson, ils pourraient man-
ger de la viande ou tout autre aliment. Il y a done,
dans la designation, dans le choix'du poisson, un
acte de la volonte...
Fou. Akinga ayua.
Le matin.
Coema ram6.
Dans la matinee.
Le soir. Carica ram6.
De nuit. Pitina ram6.
Visage. Ru (pourla I'* et 2z pers.).
Figure. (,ua 20 et 3 -






- 90 -


XVIIe LECON

COMPARATIF, SUPERLATIF, DIMINUTIF.
(Voir la rbgle de la Grammaire, p. oo.)


Mururui (mit, faire; rurt, humide).
Mucamehe (muquaumehe).
Pityma.
Upityma (u, avaler; pityma, fumee).


i. Ils fument du meil-
leur tabac que toi.
2. Notre tabac est meil-
leur que le leur.
3. T'ai-je montrd ma
maison ?

4. Jean m'a montr6 la
sienne qui est plus
belle que la tienne.
5. As-tumontre sa mai-
son ?
Jaune. Taua.
Blanc. Muruting
Noir. Pixuna
Rouge. Pir'inga.
Bleu. Cuikyra.
Vert. Iakyra.
Gris. Tuyra.
Blanc (hoimme.) Cariua.
Noir homeme. Tapaiina
Indien. Tapyya.


I. Aita ouf pityma catf
pyre penhe gui.
2. Iane pytyma catiu
pyre aiti Gui.
3. Xa mucamehe ana
sera ce roca indM
arame ?
4. Joao mucamehe ima-
hM catfi pyre uahL
ne qui.
5. In6 remururi ana~
sera qoca?


;a (dans la composition tinga).
( Ana).






(Tapuia-una),Tapuio, noir


Mouiller.
Montrer.
Tabac.
Fumer.


______L______U_____C_






9I -
N. B. Cariua, caraiba. La racine car ou ra
renferme une idee de dilac6ration, et entire dans la
composition de plusieurs noms de plants pourvues
d'epines recourbees comme des griffes. Elle entire
aussi dans les noms d'oiseaux et d'animaux qui
ont des series ou des griffes. Exemple : Taquara,
carandd, marajd (vdgitaux qui ont des pines
recourbees); caracard, 6pervier; carard, corbeau
aquatique ; iauara, chien ; iauarete, once; auard,
loup; cardin, griffer, scorcher.
La 2' racine iba,yua, signifie ( mechant >.
Ainsi les Indiens d'Amdrique, au moyen de ces
deux syllabes, d6sign6rent parfaitement la race
conqudrante... < Litt. La race vorace et m6chante. >
C'est bien le chdtiment ineffacable du sang que les
Blancs ont fait couler, des vols et des rapines aux-
quels ils se sont livr6s.
Comprenez-vous maintenant pourquoi en fran-
cais nous appelons les premiers habitants des
Antilles et de la Guyane Caraibes ? C'est pr6ci-
sement le nom que les Indiens donnaient aux
-Blancs.


Metis, mulatre.

Entendre. Ecouter.
Quoi ?

i. As-tu entendu ce que
je t'ai dit?
2. Je n'ai pas entendu
son discours.
3. Quelle parole as-tu
entendue?


Cariu6ca cariua, blanc;
oc, tir6 de.
Iap qaka, cen6.
Maha.

i. Recent ana serd ma-
ha xa nhehe uaha ?
2. Ix6 inti xa cen6 i
nhehenga.
3. Mahb nhehenga re-
cen ?






- 92 -


4. J'ai entendu le dis-
cours du N6gre.
5. As-tu entendu le dis-
cours du Blanc ?
6. Je l'ai entendu.

Prendre.
7. Vas-tu apporterquel-
que chose ?
8. Je vaisapporterquel-
que chose.
9. Ton pere a-t-il en-
voy6 chercher quel-
que chose ?
o1. Ii a envoy chercher
du lait.
11. A qui as-tu pris ces
pommes de terre?
12. Je les ai prises dans
la plantation du
N6gre.
13. As-tu apport6 des
patates jaunes ou
vertes?

Bonjour.
Reponse:
Comment vas-tu?
Bien.
Bonsoir.
R6ponse:
Bonne nuit I
R6ponse:


4. Ixe xa ceno tapaidna
nhehenga.
5. Recent serd cariua
nhehenga?
6. Ixe xa cen6 i nhe-
henga.
Iudca.
7. Rerfri serd maha ?

8. Ix6 xa r6ri mahd.

9. Ne paia omuni serd
reruri mahd?

io. AhM omund ruri ra-
mi iukice.
Si. Aud ui tahA reiufica
nhahd iutyca itd?
12. Xa iuica aita tapai6-
na cupixdua gui.

13. Rerdri sera iutyca'
itaud o iutyca
iakyra?

Iand cuema (notre matinee).
Indau6.
Maita reaaq~i?
Ce catunt6 (ce catiW etW).
Iane carlca (notre soir).
Indau6.
Ian6 pit6na (notre nuit).
Indau6.






93 -
Entre et assieds-toi. Que Reikd reuapyra. Mah~ta
fais-tu ? remunha re iko ?
Je viens vers toi. Xa uire ne pyre.

Nota. Pour traduire ces expressions plus
que, meilleur que; pire que; on suit la r6gle
du comparatif. Voir page 17.


i. Qu'est-ce qui est le
plus vert, les feuil-
les des arbres ou
l'eau de la mer?
2. La feuille de l'arbre
est plus jaune que
l'eau de l'oc6an.
3. Quel est le meilleur,
le blanc ou le n&-
gre ?
4. Le blanc est meilleur
que le n6gre.
5. Quel est le plus beau,
le blanc ou le rou-
ge?
6. Leblanc estplus beau
que le rouge.


I. Mahita iukyra pyre,
myrd caha, o pa-
ranauaqu y ?

2. Myra cahA iakyra
pyre paranauaqu
y cui.
3. Auata catupyre, ca-
riua o tapaidna?

4. Carida catupyre ta.
paiuna qui.
5. Mahata ipuranga py-
re, murutinga, o
ipiranga?
6. Murutinga puranga
pyre ipiranga qui.


Nota. L'expression moins que, se traduit
par : miri pyre (Litt. moins plus ; petit plus).
Peu, exprimant que l'action du verbe n'est pas
complete (comme dormir peu, marcher peu), pas
bien bon; pas bien beau, se traduisent par mirl,
qui signifie petit.


J'ai peu dormi.
J'ai peu march.


Xa k.ri ana miri.
Xa uatA ana miri.








Pas bien bon.
Pas bier beau.


- 94 -
Cati mirim.
| Puringa miri.


Une autre mani6re d'exprimer la diminution dans
l'action du verbe, ou dans l'attribut exprim6 par
l'adjectif, est le mot xinga.


i. Attends-moi un peu.
2. Qui a le plus demeu-
r6, toi ou lui ?
3. J'ai demeur6 aussi
peu que toi.
4. Tu pars dji. ?
5. Je pars deja.
6. Qui travaille le plus
de l'homme ou de
la femme?
7. Chez les Tapuios, la
femme travaille au-
tant que l'homme.


I. ReqarA xingaix6.
2. Auata oik6 uana pu-
c6 pyre, in6 o ix6?
3. Ixd xa iko uana pucu
mirT pyre ne iaue.
4. Indd req6 ina ?
5. IxR xa c6 ana.
6. AuAta opuraukd pyre,
apgaua o cunha?

7. Tapyyia piterape
cunhi ita opurauke
mai apgana iau6.


Pour traduire cette expression autant que, on
dit mai iaud, qui signifie < bien, 6gal >>.


8. Tu as mange autant
que moi.
9. Nous mangeons au-
tant que toi.
io. Je parole moins que
toi.
ii. Qu'est-ce qui march
le moins, la pre-
guifa ou l'escar-
got?


8. Ind red ana sera mai
ian6 iaue ?
9. Iaf mai ne iuaW.

o1. Xa nhehe miri pyre
ne qui.
11. Mahita uatA miri py-
re sera; oyy ou
urui ?






95 -

FORMATION DES NOMS.

En general, le substantif se forme du verbe, en
lui ajoutant une des terminaisons: Ara, fdra,
udra, cdua. Ainsi:


Faire.
Auteur.
Fait, ceuvre, action.


Munh~i.
MunhSiara.
Munkd(;iua.


Ara, fdra, udra, indiquent 1'agent.
Cdua, indique 1'action ou le lieu de 1'action.











OUVRAGES A CONSULTER:



Pedro Luiz Simpson. Grammatica da lingua
brapilica g&ral, Mana6s. 1877.

Pedro Manoel Justiniano de Seixas. Vocabulario
da lingua indigtna geral, Park, 1853.

Joao Joaquim da Silva Guimarfies. Dicoionario
da lingua geral dos Indios do Braiii, Bahia, 1854.

Antonio Goncalves Dias. Diccionario da lingua
tupy, Lipsia, 1858.

Francisco Raymundo Correa de Faria. Com-
pendio da lingua brajilica, Para, 1858.

Dr Ernesto Ferreira Franqa. Chrestomatia da
lingua brajilica. Leipzig, 1859.


Abbeville, F. Pailiart, imprimour-6diteur.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs