• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Half Title
 Title Page
 Introduction
 List of plates
 Plates 1 to 24
 Back Cover






Title: Masques africains
CITATION PAGE IMAGE ZOOMABLE PAGE TEXT
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00001618/00001
 Material Information
Title: Masques africains
Physical Description: <8> p., 24 leaves of plates : ill. ; 24 cm.
Language: French
Creator: Ratton, Charles
Publisher: Librairie des arts décoratifs, A. Calavas, éditeur ...
Place of Publication: Paris
Publication Date: [1931]
 Subjects
Subject: Masks -- Africa   ( lcsh )
Masks (Sculpture) -- Africa, Sub-Saharan   ( lcsh )
Genre: non-fiction   ( marcgt )
 Notes
Statement of Responsibility: Charles Ratton.
General Note: In portfolio.
General Note: On p. <1> of cover: Introduction par Charles Ratton.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00001618
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: African Studies Collections in the Department of Special Collections and Area Studies, George A. Smathers Libraries, University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001954158
oclc - 20539164
notis - AKD0743
 Related Items
Other version: Alternate version (PALMM)
PALMM Version

Table of Contents
    Front Cover
        Front Cover
    Half Title
        Half Title
    Title Page
        Title Page
    Introduction
        Page 1
        Page 2
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
    List of plates
        Page 7
        Page 8
    Plates 1 to 24
        Plate 1
        Plate 2
        Plate 3
        Plate 4
        Plate 5
        Plate 6
        Plate 7
        Plate 8
        Plate 9
        Plate 10
        Plate 11
        Plate 12
        Plate 13
        Plate 14
        Plate 15
        Plate 16
        Plate 17
        Plate 18
        Plate 19
        Plate 20
        Plate 21
        Plate 22
        Plate 23
        Plate 24
    Back Cover
        Back Cover
Full Text








MASQUES AFRICAI NS

INTRODUCTION PAR CHARLES RATTON






















RARE
GN
419.5
.R231
1931 im












MASQUES
AFRICAINS




CHARLES RATTON


MASQUE


S


AFRICAI NS









LIBRAIRIE DES ARTS DECORATIFS
A. CALAVAS, EDITEUR, 68, RUE LA FAYETTE -- PARIS IX














Voici deja 25 ans que les peintres et les sculpteurs
decouvrirent l'art negre. Si la plastique de l'Afrique n'est
pas encore appreciee comme elle devrait 1'etre, l'id e
d'un art des noirs s'est des maintenant imposee et le
temps n'est plus loin ou les manuels lui consacreront
un chapitre a c6te de celui de l'art chinois et de l'art
americain.
En presentant 1'excellent choix de masques reunis
par la Librairie Calavas, il parait interessant de cons-
tater les transformations qui, depuis quelques annees, se
sont effectuees dans notre gost des oeuvres africaines
en m6me temps que s'est developp~e notre connaissance
de l'art de ce continent.

L'art negre fut d'abord "l'art sauvage ". On disait
aussi l'art colonial", car on ne connaissait guere que
des sculptures provenant de nos propres colonies. Quant
aux oeuvres des colonies anglaises ou allemandes, on les
ignorait presque. Ce que l'on en connaissait semblait
moins negre et on n'eprouvait guere d'interet pour
des oeuvres qui ne repondaient point en some aux




canons que l'on s'etait fait trop t6t de l'art de ce con-
tinent. Une sculpture negre devait presenter un minimum
de deformations et, si les volumes habituels aux sculp-
tures d'une region se trouvaient trop voisins de ceux
models par la nature, on y decouvrait par une sorte
de naif egocentrisme, une influence europeenne. < C'est
trop pros de nous ecrivait-on, et l'on attribuait a
l'influence des Portugais du moyen age une technique
et un art que ces rudes navigateurs etaient loin de pos-
seder dans leur pays.
C'est pourtant dans les territoires avoisinant l'em-
bouchure du Niger, autour de cette unique articulation
de l'Afrique, pays privilegies par la nature, habits par
des populations intelligentes que s'eleverent des puis-
sances politiques durables qui permirent a l'art de se
developper. La, nous trouvons une veritable architecture,
un art non plus seulement religieux, mais civil et, ce qui
fut longtemps denied aux races noires, de la grande sculp-
ture, des groups. Qu'on n'aille point parler d'influence
europeenne. Les Binis ont represented des Europeens
comme les Egyptiens de la XVIII dynastie ou les Fla-
mands du xve siecle avaient peint des negres. Mais quelle
est la convention artistique ou le motif decoratif europeen
qui soit passe dans l'art des noirs ? Un de ses caracteres
essentiels semble precisement etre son integrity, son
impermeabilite aux influences exterieures. Il correspon-
dait a une mentality si dissemblable de la n6tre qu'il
ne pouvait y avoir aucun metissage. Le jour oui cette





mentality disparait, lorsque le blanc s'installe a demeure,
bouleversant brusquement de sa civilisation mathema-
tique les idees animistes, millionaires, il n'y a plus
d'art noir.
La connaissance plus approfondie des productions
autrefois dedaignees de ces regions nous permettra peut-
etre un jour d'entrevoir ce que fut la vieille civilisation
africaine qui, par une strange coincidence, achevait de
sombrer au moment de l'arrivee des Europeens venus
chercher de l'or et des esclaves.
< Noir et 4 sauvage > ou < primitif ne sont plus
synonymes. Des maintenant, l'idee s'est formee d'un art
de l'Afrique noire infiniment plus vaste et plus complex
que l'art negre. Son archeologie presque tout entire
est a crier en dehors de toute presomption esthetique
et en rapport etroit avec l'ethnographie don't les musees,
bien avant qu'il fit question d'art negre, abritaient deja,
a c6te d'humbles travaux, des chefs-d'ceuvre de sculp-
ture. L'avenir marquera la delimitation necessaire entire
ces deux sciences.


Il semble que ce soit surtout dans la sculpture des
masques, figures humaines ou tetes d'animaux, que l'ar-
tiste noir ait excelled. L'Afrique est la terre des masques,
et, si tous les peuples du monde en ont creuse, nulle
part il ne s'en rencontre une telle quantity et une telle
diversity.
Le masque, plus vieux que l'idole, apparait au debut





de l'humanite. On a trouve des personnages masques
points sur les parois de cavernes, en Espagne come
en Afrique du Sud. Les Egyptiens ont figure frequem-
ment sur leurs bas-reliefs des pretres masques de tetes
d'animaux. Tel masque d'Osiris n'est-il point l'ancetre
lointain de certain masques baoules ?
Les hypotheses sur son origine sont multiples. On
connait cette legende africaine en attribuant l'invention
a une mere qui, pour effrayer sa petite fille, se cachait
le visage derriere un vase a eau sur lequel elle avait
peint une face humaine. Cette legende est sans doute
relativement recent, de meme que toutes celles donnant
a l'inventeur du masque l'intention d'effrayer. Celui qui
le premier utilisa le masque fut peut-etre le chasseur
qui, pour approcher plus facilement de sa proie sans
eveiller sa mefiance, se dissimula sous ses traits. Mais
l'humanite fut religieuse avant d'etre logique, la magie
n'est-elle point anterieure a l'utilitarisme ? Ii est done
probable que le masque est un produit de la croyance
du totem. Effraye des embfches innombrables que
tendent les esprits composant le monde exterieur, I'homme
confie son Ame a un animal don't il admire les qualities
de force ou de ruse. II se le rend favorable en l'imitant
et une fois masque croit posseder la puissance qu'il
envie.
Ce sont les societes secretes qui, en Afrique, ont
maintenu ces croyances millionaires. Leur grand nombre,
la diversity de leurs buts, les nombreux degres d'ini-





tiation qu'elles exigent expliquent la multiplicity et la
variety des masques.

II a etC beaucoup discute sur l'anciennete de sculp-
tures africaines. On les a datees d'abord, un peu poeti-
quement sans doute, d'apres les similitudes de styles
qu'elles paraissent presenter avec les sculptures de
l'Europe. D'aucunes etaient declarees du v0 siecle parce
qu'on leur trouvait l'allure byzantine. D'autres semblaient
etre de l'epoque de la sculpture romane, d'autres enfin
paraissaient gothiques, renaissance ou Louis XV. Puis,
par reaction centre cette datation un peu fantaisiste,
il fut declare que les sculptures les plus anciennes
ne pouvaient avoir plus de 150 ans au maximum. Il
est vraisemblable cependant que certaines statues en
bois tres lourd, notamment parmi celles des Habes, de
la region de Bandiagara, sont plus anciennes. Des
masques diafobas exposes a la fumee se recouvrent a
la longue d'une couche de laque noire brillante qui les
rend imputrescibles et inattaquables aux insects. Le
degree d'usure de ces bois tres durs, la resemblance que
presentent certain de ces masques avec les tetes de
bronze du Benin paraissent temoigner d'une anciennete
que l'on peut, pour certain exemplaires, evaluer a plu-
sieurs siecles. Le soin m^me que prend l'indigene a les
rPparer avec el1gance lorsquils sont brises prouve
l'estime qu'il porte a ces productions d'un autre age,
productions qu'il ne sait plus depuis longtemps redditer.





Peut-etre existe-t-il encore de ces masques qu'il y a
cinq cents ans Ibn-Batouta, le voyageur arabe, s'etonnait
de voir sur la figure des danseurs noirs ?
Quel que soit leur age, les masques africains cons-
tituent par leur variety et surtout par leur strange beauty
une des plus etonnantes productions plastiques de l'hu-
manite. Les danses millionaires qu'a la lueur des feux
repete inlassablement chaque nuit ce people artiste
furent l'ecole de cette sculpture. Le noir possede au
plus haut degree le sens de la forme et de sa relation
necessaire a la vie, le sens solide du vrai sculpteur.
Sans jamais se laisser entrainer aux bizarreries imagi-
natives des iles des mers du Sud, il sait se servir
d'elements pris dans la nature tout en restant libre de
manifester directement son emotion dans ses cons-
tructions.
L'avenir ne saurait tarder B placer au rang qu'elles
meritent les productions de ce people auquel Gobineau
attribuait avec vraisemblance la paternity de l'art.








TABLE DES PLANCHES





PL. 1: MASQUE en bois sculpted, polychrome, garni de polls de singe.
Liberia. Haut. 0m33.
Collection Tristan Tzara.
PL. 2: MASQUE ((DAN)) en bois sculpt.
C6te d'lvoire. Haut. 0"'23.
Collection Charles Ratton.
PL. 3: MASQUE (TOMA ) en bois sculpt.
C6te d'lvoire. Haut. 0"'24.
Collection G. de Mir6.
PL. 4: MASQUE en bois sculpted, polychrome.
C6te d'lvoire. Haut. 0'"47.
Collection Louis Carr6.
PL. 5: MASQUE (TOMA) en bois sculpted.
C6te d'lvoire. Haut. Om33.
Collection Paul Morand.
PL. 6: MASQUE en bois sculpt.
Cote d'lvoire. Haut. 0m39.
Collection R. Stora.
PL. 7: MASQUE en bois sculpted recouvert de terre jaune.
Soudan frangais. Haut. 0m35.
Collection Tristan Tzara.
PL. 8: MASQUE en bois sculpted, polychrome.
Soudan frangais. Cercle de Bandiagara. Haut. 0'51.
Musee d'Ethnographie du Trocadero. No 3031-122.
Don Labouret.
PL. 9: MASQUE en bois sculpted garni de poils roux.
Haute-Volta. Cercle de Bobodialasso. Haut. Om36.
Musee d'Ethnographie du Trocad6ro. No 3026-2.
Don Labouret.
PL. 10: TITE en bronze (XVle-XVII siecle).
B6nin. Haut. 0"'31.
Collection Charles Ratton.
PL. 11 : MASQUE en bois sculpted recouvert en parties de graines rouges.
Cameroun, Djumperri. Haut. 0"'32.
Collection Edouard Loeb.






PL. 12: TETE a double face en bois sculpted, recouverte de peau d'anti-
lope et montee sur une base de vannerie. La coiffure est
faite de cheveux, les yeux et les dents sont en m6tal.
Cameroun, Cross-River. Haut. 0'"25.
Collection Moris.
PL. 13: MASQUE en bois sculpted. La chevelure et la barbe sont faites
de cheveux tresses.
Cameroun. Haut. 0'"42.
Collection Charles Ratton.
PL. 14: TETE en bois sculpted.
Gabon, Pahouin. Haut. Om30.
Collection Charles Ratton.
PL. 15: MASQUE en bois garni de cuivre rouge.
Gabon. Ossyebas. Haut. 0m49.
Mus6e d'Ethnographie du Trocad6ro. No 15719.
Rapporte par la mission Michaud et d6pos6 au
Musee depuis 1886.
PL. 16: MASQUE en bois sculpted colored de blanc.
Gabon. Haut. 0m32.
Collection Georges Braque.
PL. 17: MASQUE en bois sculpted, polychrome.
Moyen Congo. Haut 0m24.
Collection Tristan Tzara.
PL. 18: MASQUE en bois sculpted, polychrome.
Moyen Congo. Haut. 0"'45.
Collection Andr6 Lhote.
PL. 19 : MASQUE en bois sculpt, polychrome. La chevelure et la
barbe sont faites de poils et de plumes.
Congo frangais. Loango. Haut 0m37.
Collection John D. Graham.
PL. 20: MASQUE plat en bois sculpted, polychrome.
Congo beige. Haut. 0"'29.
Collection Andr6 Derain.
PL. 21 : MASQUE-CASQUE en bois sculpt.
Congo beige. Bayakka. Haut. 0"47.
Collection Fl6ix Deslouis.
PL. 22: MASQUE en bois sculpted, polychrome.
Congo beige. Bassonge. Haut. 0m63.
Collection Bela Hein.
PL. 23 : MASQUE en bois sculpted, garni de fibres veg6tales tresses.
Congo beige. Region du Katanga. Haut. 0m68.
Musee du Congo beige de Tervueren.
PL. 24: MASQUE-CASQUE en bois sculpted garni de chevelure.
Territoire anglais de Tanganyika. Haut. Om42.
Collection Bernheim jeune.











MASQUES AFRICAINS




*^ICPI


COTE D'IVOIRE


A. CALAVAS. PARIS


_ ~


PL. 1










MASQUES AFRICAINS


COTE D'IVOIRE


A. CALAVAS, PARIS


PL. 2










MASQUES AFRICAINS


COTE D'IVOIRE


A. CALAVAS, PARIS


PL. 3










MASOUES AFRICAINS


COTE D'IVOIRE


A. CALAVAS, PARIS


PL. 4









MASQUES AFRICAINS


COTE D'IVOIRE


A. CALAVAS. PARIS


PL. 5











MASQUES AFRICAINS


COTE D'IVOIRE


A. CALAVAS, PARIS


PL. 6










MASQUES AFRICAINS


SOUDAN FRANCAIS


A CALAVAS, PARIS


C


PL. 7












PL. 8


-4 4


. ,
... r .c~.


SOUDAN FRANQAIS


A. CALAVAS, PARIS


MASQUES AFRICAINS


r w
.. ~ .~.r~.x"










MASQUES AFRICAINS


HAUTE-VOLTA


A. CALAVAS. PARIS


PL. 9











MASQUES AFRICAINS


BeNIN


A. CALAVAS, PARIS


PL. 10










MASQUES AFRICAINS


CAMEROUN


A. CALAVAS. PARIS


PL. 11











MASQUES AFRICAINS


CAMEROUN


A. CALAVAS, PARIS


PL. 12











MASQUES AFRICAINS















r










:.:;


























.ip^H






















CAMEROUN


A. CALAVAS, PARIS


__










MASQUES AFRICAINS


GABON

A. CALAVAS. PARIS


PL. 14










MASQUES AFRICAINS PL. 15





































































GABON


A. CALAVAS, PARIS










MASQUES AFRICAINS


GABON


A CALAVAS, PARIS


PL. 16









MASQUES AFRICAINS


MOYEN CONGO


A. CALAVAS. PARIS


PL. 17






. .









MASQUES AFRICAINS


MOYEN CONGO


A. CALAVAS, PARIS


PL. 18









MASQUES AFRICAINS


CONGO FRANQAIS


A. CALAVAS. PARIS


PL. 19











MASQUES AFRICAINS


CONGO BELGE


A. CALAVAS. PARIS


PL. 20










MASQUES AFRICAINS


CONGO BELGE


A. CALAVAS, PARIS


PL. 21










MASQUES AFRICAINS


CONGO BELGE


A. CALAVAS, PARIS


PL. 22
















MASQUES AFRICAINS


CONGO BELGE


A. CALAVAS. PARIS


FL. ~3





ci
z


~:
it
.: .. ,C :~tSi~.v





-
r,


r/! ~


16-c










MASQUES AFRICAINS


TANGANYIKA


A. CALAVAS, PARIS


PL. 24




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs