Title: Encore ames concitoyens
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000788/00001
 Material Information
Title: Encore ames concitoyens
Alternate Title: FRP: 0613
Physical Description: Book
Language: French
 Subjects
Spatial Coverage: Europe -- France
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000788
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: notis - X

Full Text

SNon Citoyv-e.s, e no i oint encore














Sur V1 sU jct aussi interessant que celui dta repos
de-ma Patrie & VoeU, qui aimez cette Fatric,
vous qui avez montre une vive sol0icitude pour
"li retour do sa trainquillite, vous ne me trou-

j e pense de l'-reftion d'u.n nouveau Tribunal,
avant qu'it existe; vous entrerez je l'espere,
dans mes raisons, & si j'ai le malheur de ne pas
vous convaincre, faurai du moins fait mino
devoir d Patrite, j'aura par tadis ul
r .I 41 do Pt n


NtoII Citoyrcs, je n. e tair~i point encore





Ques snjct, e gurs alr t que ceux d'entre pos
u dem rsa atrien e&ce vous li aimez cete Pa ric-
vos qui Rvoz ntontair n e e sol icitude pour
ont lrtour de cisa devan ui lite, vus ni e trions d
Svverez pointir port tat de vos diratout ce que e






dis est tn fait. Par quelle fatality ne craignont-.
its. plus de retomber dans cet 6tat? Citoyens
i psans dere ionn nouveau Tribunal! metez l main







sur la conscience, sondez vocre cce ur, & voyez
i van que exssion t vous potrepoez, j. esri v ,
dans mes raisons, & sio j'ai e mlheur d st e pas
i vo a besoin du crc j eau ll a besoin de faunimon
devoir do Patrinote j'aurai par1e tandis qu'il en
etoit temrps encorc. ,













V.O
Qucts sont, sen genral, ceux dentre vous
qui persistent encore a vouloir vian ouvcitp Trio
bunal Revolucionnairc? Ce sont ceur qu i se
Ssont mon.crs ci- deviant les plus impatiens de
voir finir .otrre tat de rcvoludon Ce que je
dis est iin fair. Par quelle fatality ne craignciitr
, lsK plus de retomber dans cect 6rat? Citoyens
partisans d'un nouveau Tribunal! mettez la main
sur la conscience, sondez vocre carur, & voyez
si qucique passion ne vous pousse point. Si vous |
cedcz a quelqtqe passion, Geneve cst peidue.
Elk n besoin di caslme ellk a bcsoin de union



.. OF
,*"!* ' * *^ \/IA **
fr 4^ ..
^ / .. . .. ,* .. (











dc touw ses enfans pour gie'rir ses blesstires
angklantles; clie A. boe.in de ranitimer son indusg.
tried, de repeupler ses atteliers, pour que les- se-
cours que hhi prepare. une.contribution extraor,-
dinaire ne1 s1cv;Aorent pas en f-fma e ; eniu, cite
doit eviter toutc sccous se nouv lle, pour no, pa
achever de-perdre sa reputation,, son crdit &
toute confialicc dans l'tratiger,

Si vous 'avez un nouvwei Tribvmi1 Re'volu.
tiornfaire, pfrsomne iie petut prqvoir o.u s'arreq
teront mg o'frations ; pergonnc ne peut fixer
des borri-s aux suspicious quitpourroat& Se'everj
8z si IPLesprit de veiigealce 'mpare de nous; 'si.
Jious coi voulons -aux homes pI-us ,q-u'atx vices
les passions Ics plus violentes, Ic' plus irras-
cibles: sc. developpernto & Ia barre de ce Tri,-
buiniA sera imie arene ou. les Cithyens se dispu-
Ctereut, Seflmf~alwr~ut,1 &S dmron Ott le stnajl
de Ia g'uezre civile.

TIes Citayens ciicore U-ne fois wmus en masse
akrandoncroim leJurs atteliers pour prendre parti
selon Icurs, passions diverses.' Les Jongues vdil'
106es de la saison ou' nous gallons enttrer, saisoni
toujoirs fTtafle au repos de lotre Patric, autg9
nentcront' encore c do'sordrc, Et qul bait kcs
fliaux- qu.i- ou4s attendmc t petic-&4re cet liver!
Cit-o vens'. 11ous avons, nous aurons lohmg-tem ps
~roi~n. dre sageOse &dc Prudenu c ciFaorise
..s- F~iaies de notre-commerc, Qyel dimou no-s&
(ruzsse vtrs le rowrne.nt, quard nous Rmons.
z, s' i cOVI phls -irwinit dc. tiraw"Ir 10 ,l












Quel esprit d'htourdissement nous avengle I
Notre chere & malheureuse Patrie doit elle,
apres avoir echappo a tant de perils cxteerurs,
etrc drtruire par ses propres enfans

Quelqucs dilapidateurs quelques homes
nfi detes out deshonore, la RevolutionQ mai8
faut-il exposer evidemment notre Patrie pour
les punir ? Sa conservation, le bonheur et la
surete d'une foule de Citoyens vertueux doi-
vent-ils ktre remis en proble"me par un-chdix
dangereux de moyens? Lors mmem que ceux
qui sont rellement coupables jouiroient d'une
impunity passag ee novs devrions-y conscntir
en grmissant, plut6t que de longer le poi-
gnard dans Ic sein de notre mere commune.
Oui, j'aime assez ma Patrie pour oser avancer
que nous devrions y cons.ertir par respect, par
management pour elle dans ces jours de crise.
M.is, Citoycns, graccs A ihonneur qui meut
]a masse de la Nation, ila asse de chaque
Club, nous n' en sommes pas I. D~s le len-
demain du jour ou nous aurons renonce a la
dangereuse measure que je combats, chaque
Club sommera ceux de ses membres qui sont
inculpes de se justifier s'ils le peuvent. L'hon..
neur, la morality national nous en rapondent,
et nous ferons justice sans ebranler de ulU-
reau notre Patrie,

Citoyens I pesez mirement les rflexions que
vous offre le patriotisme le plus pur et le plus
calurageux. Souffrez que je vous invi:e 2 voa t
I


I ''"










(4)
la Patrie avant, et par dessus routes chose.
Your moi son repos, sa rcstauration, Pespoir
de son bonheur, et le desir de contribute i.
le fire sont mes unique passions, et je cher-
cherai toujours a les communique et ales pro-
pager par mes discounts; par mes 6crits, et
urtout par mon example,

Salut et Fraternit4.

i. zz Octobre 1794, Tan 3e. de
f6ga/ii Gen C Cise.
ISAAC CORNUAUD. B


-0- ____




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs