Title: Principes constitutionnels presentes a la Convention Nationale par Barthelemy Albouys, l'un de ses membres, Depute du Departement du Lot
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000730/00001
 Material Information
Title: Principes constitutionnels presentes a la Convention Nationale par Barthelemy Albouys, l'un de ses membres, Depute du Departement du Lot
Alternate Title: FRP: 0044
Physical Description: Book
Language: French
Publisher: Convention Nationale
 Subjects
Spatial Coverage: Europe -- France -- Paris
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000730
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: notis - X

Full Text


CONVENTION NATIONAL.


PRINCIPLES

C 0 N S T I T U T f 0 N NE L
P R I SEN T I S

A LA CONVENTION NATIONAL

Par BARTHELEMY ALBOUYS,

L'un de fes Memfies Deputi du DIpanement
du Lot.

N. I I.


Insia,; i1 ,.'l!hm gui vu.lt vitar
C, yd.'". H o.






Our le, petin e tat fvent les feuls rurcepitbles d'un
gCLivernement republicans: que le Heau de la mo-
narchie foit niceltaire a une grande nation; 'it iune
A







-deret deflrurenr feroit connu jufques dans les plus
obscures chaum:tres; bientht, I'on verroit dans nos
campaigns & dans nos viles, non des cadavres dans
le a;rs, non des entradlles dilchirdes, non des ties
abailues par le fer des airatlins mais des millions
de c loyens s'elever avec und Fermeti republicaine
come ce project c rannique & 1'ananiir par cc feil
mtj des citioens romaine' je care, antm.l ; ainli fe
16ve i n peuplt li.;re.
Que Ie people par Ion improbirion, puilfe toniours
ansci t;r ls Jecreis de fes ieprrfenian% ; mais encore
ici ne conf.ndoni. pas le people avec une fa&ion.
Que ti i Frpons ou trois dopes ne pultFent point
paler au nori d un village irenle au nom d'une
petiCe vile, deux ou Ltros CCnts an nom dune ville
ylui con1idJra!.le douze cu quinze ceiis au nom
d'uie gra.rie ville qarre ou cinq mile a no m
de Pais, cinquaine ou foisiane mille au nomn d la
France: fi la loi rrnp.ofee doii eire funefle an pel.ple,
i1 ne fera pas dtilciie aux min icntens de lui en fire
cornoitre le v:re & les dancers: aucuinevoie neleur
eft fermde ; nii leur improba kin r. peut pas ob-
tenir la maioriid des lhiffiges, que Icur orguedl ,a-
bill] dean( Ia mitelld du people qui approve par
fon filence qi Is [e iailent & q'ils obiffent A tLa
voll-nicd fIreraine : Fur-tout quie leur bouclhe im-
puie ne profane pas le laint noin d'mirrireirofon, ce
blarpheme ne feroit que rendre leur revolte plus cri-
nlinelle, & appet'ar.ir fur leurs ties le glaive-d la lo;:
Lorfqu je e propofe de foumetuAe les ddctet de
la reprreniamiion Idg:lat.ve a la fairIon expriffe ou
tacite du people ie fui hicn lkin de Fpriendre que
ces dlcreis ne pulflTent i.amars !re cicrciJs avant
1'expliat ln J deJlai apres lequel le fierce di people
fera rdgullrerc r.nt prrlr-mer I'ccepctauln. I1I (f des







cas drgenS qui ncelitent les merures le plus prompter,
4. ou dfferer, ce feroit tout perdre. Que les d&crets
foient alors ex&cut;s par provilinn & que le court
de cette tcxcuion ne puilTe pas eIre arrel par les
r-clamarions d'upe prinie du people qui nr froit pas
la majoril,; mars alors, people frarais que tous
Its veux fo.en ouveits fur tes reprCfentan ; & que
I'ex.mnple du p ifTe I'infrulfe fur 'avenir. Les rois n'exi-
gerent pa. torl:Iors les imp6ls de leur cerrainefzience,
p.iene Fpa'f Ie 6 a jutroit r.it ,'e. Iou Jn r 6" i L- p.ait
ne preteda p:,s tou)ours des idits ririneux terminiis
par cate fonrule mul'uln-ane, ,:, i i 'e/ norre p!a fir.
is expFooient 1. s btefiji:s de 1'erta, & ils fullicitoiert
des lfubventions que Ifs 6taas-gindt ui accordoient
q norm do people. Lorfque Fans convoquer les etats,
il ertrepnireni d era-lir les crues de taille, ils eurent
Foin r'e:nlu it e rde rr les hr.rds du calice d'ablinthe
que le peipic dtvo, dars peu boire iuqu'f la lie
la plus err:re. lis ca'cul&rent Its frais de la convo-
,caion destrois eats & Its crues de taille rurent
ita.blirs Fr proavlion fou pIrPtxtex d'irgence & d'd-
conoine. L.n aret dii par!tment tint lihe de convo-
cs.'c-n des t:its &-la commode magiRfraure ac-
corda Ikns p, irIP un inFpt dorlt Ic polds ne devoit
pas rcirimb'r fIr lle.: dela '.int cetIe frreur fi fu
nerle ,u p'rplle fian toient la nation, & ql'ils eimenr en quelque forte,
eks-eia-gen-ai c permaners. Des fecles s'droulerent,
& Jos force; tie la Ivrann:e allant toujourc croifrant,
il. ri'r eii I ti en France que les hrnmen s de leitres-
qui iifffeni uC I r"oil exild anir fois dCs ais-gd-
rnCeru:. Le 1:l illhe'reir, pei.p!le courbdl fuis !e ioun1,
vint ai in tel dc- e id'abiutilirernt qu'll ne Ie re rt
plu oaie i1. ferm er de Fes propies hbitaga .n & qre
lorqu'ill voulolt itler l'ermprl e de la Jcite lj plus fa.







Cfio, i diti: ce lr ef/ diB conlnrge Fa ni'e atot ek'a-1
fitoralie aletquee elle -meme pqr It derpnollnme,
Y' eulat-tlle d6terer les titres de ron ancienne Irhertd,
enfevels daues la poulalcre des grcffes & des brhhit-'
theques. anl ques; elle frt tepoulfre par ce lih edorm-
nmu; dc la tyrannie fikale, ~24ejjnce pro l .re ; delia
k& leirres de ju fon les lettres de cachee, les hIr
de iju(l:e eerie cedrimonie qui eut dir ridiculet
I elle n'eut dtr atr.xe, & les ordre, norifivs par des
R ichas, port.w-4. le ncin de gumverneury, dinrtendam-.
eu dc comimiltlares. out cela n'eto'r, drioit-on,
qre prosrdbre,. & lorrque les derniers vitirs levanu
la mailfle de Louis, alloient, dun dernier coupi
dcrafer, fans difindcion, toul le people ftancais, ct
n'ctoit encore, que par proaofin, ce r,'deot qr'er
addant a 1a voix inperierlfe des circonllances.
I orfqie j'ai paldt de Iimpc. je n'ai voulu que
m'dCa\er de I'exernple le plus familier : I'en pcmrrois
ciHe bea roap d'auutres. C'en parades ordresprooiloire
qSe Vs dluS devinrent des officersrovaux ce fut en-
core par provision, que la court, mdconnoiffant lev
drods facrds des communes, vous donna des conful
que vous n'auriez jamais choilis, & ces conrtus pro-
vilfires ouvrirent les prcmieres voies a la vdnal;it
des charges municpalei. C'ell airfi que vos chained
rentt forizs; c'eft ainli qu'elies s'appdfanrirent &
qu'elles finirent par voas accablert. :
Citoyers, que votre conftitmtion privienne cet
mnahuews, & les ddrourne de defts ves tetei. Que
texecuiion d'un J'crer d'urgence, francIilU rcura-
gefhemelt la barr;kre que poura lui orpofer une
volonid patielle; ima i qu'elle s'arrete c qu elle re-
cue devani I'r nprohation edndrate, que le peaurl
ne rec.n)noillk ia;nris de drAi'ture provdl'ore., oucqu?
s'.atenJId devenir tres-delimnuvement enclave, par




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs