• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Main














Title: L'Agone des aristocrates a l'arrive du Roi a Paris
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000718/00001
 Material Information
Title: L'Agone des aristocrates a l'arrive du Roi a Paris
Alternate Title: FRP: 0032
Physical Description: Book
Language: French
Publisher: Chex la veuve Guillaume, Libraire
Publication Date: 1789
 Subjects
Spatial Coverage: Europe -- France -- Paris
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000718
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: notis - X

Table of Contents
    Front Cover
        Front Cover 1
        Front Cover 2
    Main
        Page 1
        Page 2
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
Full Text
Cv.I)
'A G 0 NIE

DES ARISTOCRATES

A L"ARRIVEE DU RO0

A PARIS.













SP A RI S
Chez la venvc G UILLAUME, LibFpe
Srue Sain-Honor nO. 621.

a ... I 7 9

^ BS ^'^ita>*^',A.-.*.*'i.."^til,.;'>-*** -- .**B':r^-.#(







































I








L' A G ONIE

DES ARISTOCRATES

A L'ARRIVEE DU ROI
A PARIS.

Vo v s e.pirez, lMeflieurs, 11 prfTence
d'un bon Roi \ous an3antic, 8c ce qui
nous difole, point d'Abbis qui veuille
vous porecr l'E.trrme-Onci ion:.favez-
vous Ie %Aourquoi ? c'ell qu. d'aboid
vous e ne enepas pour la bonne caufe,
& que les Abbes qui doivent aimer
leur prochain come eux-mimes, &
ce n'c l pas pen dire, doivent aulourd'hui
rous abandonner pour deux raifors; la
premiere, parce que ous vous trouver
les plus fuibles, la leconde, par amour






(4)
pour le bien, & i y a long-remr qq'ds
ne I'ont fair. Cependant, lMemieurs,
ddbnguons k Blai-Clergd & le Haut-
Clerg le Bas-Clergi ell humble, fes
aiions s'en rlTefnente; le Haur-Clerg$
ell par trop impCriux, i ii l mle de
rour n'enend prefque rien, crie 1 tue
rte emptche d'entendre les aurres
t'Affemblre Nationale & donh e n
&change de bineditiohi des' rpi-
gramrmes a des Laiques qui, en vdrit ,
veulenr fouvent le bien plus q'eux &,
fans beaucoup de peine en f ot da-
vantage. Perlfonne, a quelque excep-
tions pr ;, de moins charitable que Id
Haut Clergi ; comme perfornre de
moins difcrer qu'une None. Ell-ce ddnd
M4eflieurs lei Abbis dans les HppaS
fplendides aut maifons de Campa-
gnes, & fur tout aux Toiletrts des






( 5)
jolies frmmes qu'on rencontre les quarrd
EvangCeille~ & les letures embellies
de fiiure en raille fort douce pour lei
yeux relTemblent-elles aux Pfeaumcs
de David ?
Eh quoi! MNeffieurs parce qu'une
%icille DuchelTe & une jeune Com-
tfiTt qui court dans fon Pare fans cefle;
ne pourra forrir fans vous ni a\oir
des vapeurs fans vous, &c.; fans rous,
nous fermerez l'oreille a rout le monde;
& 1 I'abri de vorre marneau courr, qul
vous pouffe dans routes les fIbrcirs.
Quand ii s'agic de faire du bien,vous
avez I'air, & vous regarded en efrct les
Curc' come les htkendans de vos
chariris: fIuhair Meflieurs: oblervez
Irs-dillances, mais donnez h ces Paf-
teurs pour la dipenfe des Pauvres; &
vousiharmans Abbls, faites en beau-






(6)
coup moins pour un luxe que I'Evangile
d4kend, qui (candalfe les homes &
gui vous fait former I'oreille aux pau-
ipes, \ os lemlbles ce n'elI point avec
la poudre roulre ni les eaux Juases que
rous nousi pouverez que le Nouveau
Tellament vat rr icux quc I'Ancien.
Cell par le pieuxexercice do bien, cell
par certe candeur qui a rant d'artraits
gu'ele persuade & n'en impole jamais,
quejvous r couvrerez rous vos droirs:
vous rendrez alur a a Religion tout
fon clar vous obligercz pous lc: Or-
drcc Religikux i fun-re votre exinplee
mais il faut qu'il foir bon, car le mau-
vals en tout poinc elt langereux, & le
vice qui regne dans tous les Etats, ij
le dis plans parrialitr ,.ll price de la
gangrene.
. 11 ell tris hard de vous dCiendie







d'trte inr'reffi puifqu'on a fair un
vertu de ce qui aurrefis auroic tir uLt
vice du cour; maij il fa'ut 'fre mo-
d&rertinr, alors c'eim One vera ; vout
nous en perruidetez en rayant un peu
fur le luxe, un peu fur la maifon de can'-
pagne beaucoup fur-routrur I'Opera.
Souvenez-vous que vrtre orcheflre ddft
trre un lurrin ; rappellez-vous de celui
de Boileau: vos ouvertirrer d'Opcra fonr
dei De pirofndia clamrai', alors chacuf
vous criera avec cette conduice: Beatu
'ir qi timer Dorninum.
Maii quirtons les Abbes & bornons-
nous i prier les Ariflocrates de ne plus
nous faire donner de fauffTe alarmes.
Quoi! nous he ferons jamais tranquilei,
n6us payerons fans cefe & ce (era pour
avoir peur ;eh pourquoi Dieu,par un
second miracle, ne marque-r-il pas au





(, 8.)
front lei Arilocrates, come. auuiefoi
ii marqua Cain pour avoir ru fon frcre
Abel. Dieu fuilpnd fans doure.l" ven-
seancL, ou ce Pieu qui \vot lourL fur
beaucoup de front n'a-t-il plus trjquvd
de place Si les h.ommes voyoienrht9omm
les Dieux lei femmeis troienn plus
fages; il v;pnd4a, nous demons, I'etpd-
rer, un items ou Ie Pere, le, Filt & I
Saint-Efprir ,nous communiqueront
leurs lumicres .&c le mmc-rtemni, n'el
fans doute pas tloignp, ohupar la bonne
conduire des Grands noys Shtrirons
'galement J R w, la Reine &8 ruoe la
Famille Royale, c'eft le vcu d'un Sujet
fidel, ce doit erie celu de robt bon
Citoyen : on pourra Ic r'jouir,. Fran
*ois,fi nous voyons tous les Ariftcraiec
ad Padres.
FIN.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs