Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10577
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: December 15, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10577
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





Communique de Presse


des Affaires Etrangeres


ROpondant, f li'nvitatilon
cu GouverneftenoIt Haltien le
Vice-Amiral Ranmon Emillo
Jimenez Hlljo, Secrutaire
d'i, at auxn Relations Exte-
ricures de la R6publique Do
milnicaine a sejourn6 en
Haiti e1l visit officielle du
12 au 14 Decembre 1979
Le ..Socretalre d Etat do-
nilcatiln aux Relations x-
teritures a ete requ en au-
dit nee par ion 'Excellence
Monsieur Jean-Claude DU-
VALIER President a Vie
de la Republique d'Haiti,
A qui 11 a Lrau'sinis les salu
tions de Mons eur Antonio
Ouzman Prnsident de la Re
publique Dom.nicaine.
Le Secretaire d Etat aux
Relations Exterseures a eun
avec son homilogue ihaitien,
Monsieur Georges Salomon
une series d'entretiens em-
praints de la plus haute cor
dialte au course desquels ,es
deux Chanceliers ont abor-
de de nombreuses questions
d'actualite rsgionale et in-
ternationale, les problems
de la paix et de la secur-te
international, la crise eco-
nomique mondiale et re-
gonale et le- perspectives
du dialogue cara'been ont
ett passes en revue.
Les conversations entire
les deux Chanceliers ont
donned lieu h un large e-
change de vuer sur les relay
tions bilaterales entire la
Republique Dominicaine et
la Rtpublique d'Haiti et en
particulier sur le developpe
ment de a cooperation eco
nomique, politique et cultu
relle entire les deux pays.
Ils sont egalement conve-
nus de 4a necoesiti d'intensi
fler leurs elforts en vue de
prornouvoir 1'instauration


CE SEiAIT LE 23

On apprend de sources ge
neralement bien renseigndes,
qle la television national
d'Haiti serait inaugurpe offi
riellement le dimanche 23
D6cembre a 10 heures du
martin
Nous renseignerons de tou
te fagon.


d'une authentique solidarity
entre'les divers Etats de la
Caralbe, et de renforcer les
bases de la cooperation poll
tique et dconomique & 1I'e-
chelle regional et bilat6ra-
le.

La visit du Secretaire
d'Etat Dominicain aux Rela
tons Exterinures a aussi ete
marque par la signature
de trois Accoids elabores
par la Commission Mixte
Haitiano dominicaine et
portant sur Ila cooperation
dans les domaines du Trahs
port, du Commerce et des
Finances.

II a ete conclu entire les
Banques Centrales des deux
Gouvernements un accord
par lequel la Banque de la
R6publique d'Haiti se propo
se d'effectuer un d6pot 6,
terme de USA 390.000.00 dol
lars a la Banque Centrale
de Ripublique Dominicaine
conformement S la decision
prise a Madrid le 21 Septem
bre 1979 par les Banques o
Centrales de I'Amerique La
tine et d'Espagne en vue de
contribuer S att6nuer le. dd
ficit privu de la balance
des paiements de la Republi
que Domin'caine comme con
sequence des dommages oc-

(Voir suite page 3)


es surinamiens out 'remon
leur handicap et ont done
Iroit au match d appui sur
terrain neutre.

Battue (2-0) 5 Paramaribo
la selection haiticnile de
football enregiste un coup
d'arrit dans sa march ascen
sionnelle vers la qualifica-
tion olympique. C'otait aussi
sa premiere defaite en seize
n.ntches.
Le dernier succes a it6 ce-
lui du 7 dicembre (2-0) face
a.. Surinam.

Plus que le revels lui-
mome, chest le -core final
avec deux buts d.ecart qui a
tout remis en question. No.
tre qualification aurait eu
en effect ete acquise meme


Prochain depart
du Ministre
Gonzalo Donoso D.
Transf6re au Ministere
des Affaires Etrangeres de
son pays, le distingue et
sympathiqul Charge d'Affal
res a.i de 1'Equateur, Dr.
Gonzalo Donoso D. nous
laisse a I fin de ce mois
0On appreqdra avec regret
le depart de ce charmant
diplomat qui pendant sept
ans a represented dignement
l'Equateur chez nous, contri
buant a mieux faire comnai
tre son pays et son peuAofe,
la culture 6quatorienne et'
A resserrer les liens d'ami-
tid entire Haiti et l'Equa-
teur.
M le Dr et Mme Gonzalo
Donoso D. sincere amis
d'Haiti,, laisseront ,eaucoup
de regrets chez n1us.
Nous leur adressons nos
meilleurs voeux et souhai-
tons une carrier toujours
brillante et fructueuse au
Ministre Gonzalo Donoso D.


d
lI



c
I
t
t









I


Mourir est une chose na-
turelle. On s'endort natu -
rellement apres une jour-
nte bien remplie. C'est
comme mourir. On n'a pas
peur de s'endormir, pour -
quoi alors, avMr peur de
mourir...
Aussi nous rtpondions.
'cette semaine, k un cama-
rade qui s etonnait de
nous entendre fredonner
une chanson, dq Michel Sar
dou, se rtsumxntg a cetti
phrase-ci' : ate bon tempi,
c'est quand on est vivantir


tans le cas d'une defaite par
e score minimum.
Un but sur penalty dans
les premieres minutes, un
autre au course de la period
eomplnmentaire, il n'en fal
lait pas plus pour nous on-
trainer vers cette <
tan redoutee.

Haiti garde cependant tou
e.s ses chances do qualifica
tions en dipit du dieavanta
ge psychologique de ette
contre performance. La lon-
tue sarie victoriouse enregis
tree face aux squipes de la
Caribe est une preuve tan
gible, des possibilitls de la
-election olympique.

Pour la perfectionner sur
le plan technique, tactique
et psychologique, il faudra
travailler avec methode, a-
vec humility, sans fanfaron
nade excessive a occasion
d'un success a caractire re
gional.
Il est important 6galement

(voir suite page 4)


CLOTURE DU SEMINAIRE
EN MILIEU RURAL


SAIDi 16 T D ImANCE

16 DECEMp 61970 "
No. 31.231 .




FONDE EN 896 LE PLUS ANCIENT I TI MEMBER DE ASSOCIATIONINTERAMERAINE D PRESS





FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN Q4TIDIEN D'HAnTI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESSE


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme Max CHAUVET


Telphone : 2-2114 Bolte Postale : 1316
Rue du Centre No 212


-Le Chah se rend a Panama



- Iran : Le jugement de la Cour Internationale-de Justice


WASHINGTON (AFP)

Le gouvernement panameen
a accord le droit de rdsiden
ce a Panama au Chah d'Iran
qui doit quitter les Etats U-
nis vents S la base-'a6rienne de
Lackland pr6s de San Anto
nio au Texas a an nonce sa-
medi matin la Maison Blan
che a Washington.
Le poree parole de la Mal-
son Blanche, M. Jody Powell
a pr6cisd que le president
Carter avait t6l6phond au
president panamien, M. Arits
tides Royo pour lui expri-
mer la gratitude de son gou
vernement pour sa decision
humanitaire et de son action
qui fait preuve de ses

tds d'homme d'Etats. La Cour Internaonale de
M. Powell a ajouto que le justice (CIU) a ordonnd sa-
gouvernement panams6en a- '.medi, a la Haye, la libura
vait exprime son espoir que. tiqn izmm date de tous les
le depart du Chah des Etats ptages americains en Iran.
Unis puisse apporter leune so La .ilcision de la CIJ a 6td
lution pacifique S la ere ac pri 'a 1'unanimitd de ses
tuelles en Iran. 50 90ages a- .quize juges, et en 1'absenoe
mtricains sont toujours te 4e touted representation de
nus A 1'Ambassade americal' l'ran.
ne A Tdhdran depuis le 4 no


vembre dernier.

Le souverain ddchu 'it;
rivi aux Etats Unis en
nance de Mexico le 22
bre dernier pour subir
traitement medical a
York. Il a etd transfird
d6cembre & 1,Hopital d
base adrienne de Lackl
pres de San Antonio au T


La Cour-awpris cette ordon
nance a la suite de la deman
ait'ar de de measures conservatoi
prove res introduite par les Etats
octo Unis, le 29 novembre, en me
r un me temps que leur requete
New tintroductive d'instance de-
le 2 mandant a la Cour un juge
le la ment quant au fond qui sera
land, examined ult6rietirement.
texas La CIJ constate dans ses
attends que les deux Etats
Doit reconnu la competence
de 'la Cour en signant les
conventions de Vienne sur les
? relations diplomatiques
Scoiisulaires, et que dans
colduite des relations entire
dtats 11 nest pas d'exigence
plus fondamentale que celle
de l'inviolabilitt des dip'lo-
tteura- mates et des ambassades.
aeurt Elle a, en consequence or
ment. dohnn que tra de la Republique islamique
vie d'Iran assure la liberation
Immediate et sans aucune ex
I caption de .tous' les ressortis
sants des Etats Unis qui sont


ou ont 6td detenus A 1'Ambas
sade des Etats Unis d'Ameri
que ou au minister des Af
faires Etrangtres & Tdhdran
ou oat ont dtd d6tenus en ota
ges ailleurs, et qu'il donne
une entire protection i ces
personnel conform6ment aux
traitisa en vigueur entire les
deux Etats et au droit inter
national g6ndrals.
La Cour ordonne aussi la
restitution des locaux diplo
matiques et consulaires aux
autorites des Etats Unis. Elle
ordonne au gouvernement i-
ranien de reconnaitre ddsor-
mais au personnel diploma
t ique et consulaire amtricain
sla plenitude de la protec-
tion des privileges et des im
munitds auxquels ils ont
droit conformtdment aux trai
tis en vigueur entree les deux
Etats>.
Enfin la Cbur ordonne aux
gouvernements des Etats U-
nas et d'Iran de ne prendre
Sce ou'il nWen soit rise au-
une qui. snt ipe naree ae ag
graver 1' ',*-'n e"-'- les,


deux pays ou a rendre
difficile la solution du
rend existants.,
Cette ordonnance don
lecture a durd plus de 4
nutes,. a OtW transmise
deux gouvernements
qu'au Secrttaire g6ndral
Nations Unies.
Dans ges attendus, la
Internaibnale, pr'gtdee
Sir Humphrey Wa dock
jet6 1'argumentatlon i
qude par le gouvernemae
Tdhdran Qans un t6169
me envoyS t la Cour le
cembre, selon lequel la
tendue Affaire des ott
n'est qu,un e16ment inarg
et secondaire d,un prob:
d.ensembles.
La Cour invoque au cot
re el.importance des pro
rnes juridiques en causn
elle a rappeloaue dar
resolution 457 T1979) le
seil de stcurlt6 des Na
Unies avait soulignt les
sequences graves pour la
et la stcurit internatio
qui pourraient rtsulter d
te affaire. 3


- Par Carlo A DESINOR -

et qui nous demands a bril
le-pourpo nt. nous ne sa-
vons pourquoi : eAurais-tu
peur de mourir ?x...
Apris cette riponse, nous
Nations subitement mal a
l'aise. Nous venions de dl
re quelque chose de ,trsn
grave. Et l'idie nous vint
de poser la mdme question.
cette sema.ie, dans notre
entourage, au hasard du t6
lDphone, de nos rencontres,
etc...
Nous le regrettons pas

11 faut user de'beau -
coup de tact pour parler
de la moinert avec un aI-
tien, surtout quand vo0s
vous adressez directement
Slui et qaue vous faites a
lusion A sa t ldirt lu
Beaucoup de gens avoueit
ne pas vouloir y penser.


Bon Anniversaire,
Clarence !

Aujourd'hui ramine 1'hev
reux anniversaire tic nais-
sance d Un pilter de notre
mason : CLARENCE PIER
RE PIERRE.
DOYEN de nos cidres ad
ministratifs, CLARENCE
compete plus de 40 ansm au
NOUVELLISTE o iI conti
tue de donncr le meilleur
de lui-mime. Discret, pos-
sadant au plus haut point
le sens de 1 amilii et des
relations humaines, CLA -

RENCE est tres connu dans
notre milieu oh il jouot du
respect et de 1'admiration
de tous. C est 1'homme de
confiance.
En ce jour faste de son an
niversaire, nous nous asso-
cions a la joie de sa family
le et de ses tris nombreux
amis et lui formulons nos
meilleurs veux de sante,
de bonheur et de success.


L'pn de nos interlocu
nous disa't : son a
toujours au bun mou
Figurez-vdus que j'ai t
vai1lt dur toute ma

(voir suite page 4)


LE 20eme ANNI ERSAIRkDEJ TELE-HAITI


Le President a. vie

de la Republique

felicite Tele. Haiti


Par se; "lbcumentaires, les
uns aussi interessants que
lest autres, elle aura favor
se et soutenu l'ouverture sur
le monde utile i S'homme
moderne.
En prisentant SL Vous-ma
me et la brillante Equipe
qui vous second Mes voeux
les meilleurs de Bone Fete,
Je prends plaisir it souhai-
ter que, pourouivant sa tra
d'tion d'exsellence, TELE
HAITI continue t assurer,
au benefice du Pays, la dif
fusion de la Culture Haiti n
ne.

Recevez, Monsieur le Di-
recteur Giniral, avec Mes
felicittions, l'assurante re-
nouvele de Ma haute consi
duration.

Jean-Claude DUVALIER
President i Vie de la Repu-
blique

Mons'eur Edward B. HAT-
TON
Directeur Gdneral de
TELE HAITI


Monsieur le DirecteUr 06-.


Le 20eme Annivers ie de
TELE-HAITI, que vous f0-
tez avec 1'sclat qui cdnvient
a son prestige ';et Sh son re-
nom, offre au public l'occa-
sion choisie d'dvoquer le ro
le tormateur qu'elle jpue au
sein de noere society.
Par les images, TE14E HAI
TI aura, durant vingt ans,
rendu plus sai-issantes les
diverse manifestations de
la vie national qu'avec fi-
delite et bon gofit elle a en
registrees.

Installation du
nouveau
Secretaire Gal
aux TPTC
Le Secr6taire cdEtat des
jTPTC, l'ing6nieur Alix Ci-
neas a procide, hier matin,
i installation du nouveau
Secr6taire G6ndral des TP-
TC Monsieur Gary E. Nonez
en presence du personnel de
son d6partement.
Rappelons que plUsieurs
autres nominations ont 6td
effectudes a cet important
ddpartement ministdriel don't
la nomination du nouveau
directeur de la SEPREN, 1'in
g6nieur Eddy Timoth6e.


SUR LA CREATION DES PETITES INDUSTRIES


Le Discours du Ministre Berret


Le Siminaire sur la crda
tion des petites industries
en milieu rural,, crganise
a l'INACHEI, sur 1 initiate
ve de 1 Ecole Internationa
le de Bordeaux et de 1 Or
ganisation des Nations -
Unies pour le Diveloppe -
ment interna-Jonal a rou-
ni dix-huit pays Iranco -
phones. Citons le Senegal,
Haiti, Maroc, Tun'sie, Fran
ce, Belgique, l'Ile Maurice,
Gabon, Mali, Cameroun,
Congo, Benin, Zaire, Hauute
Volta, Cte d Ivoire, Cana-
da, Togo, Republique Cen-
tre-Africamne et le Tchad.
Ce Seminahie qui best tenu


du 10 Novembre au 14 D6
cembre en course a 6td pla
c6 sous le patronage du
Membre du Plan, Dr Raoul
Berret. Nous publions ci-a
prus le discoura qu 11il a pro
nonc6 a cette occasion.



MM les Secretaires d Etat,
MM les Ambassadeurs,
MM les Reprusentants des;
Organizations Internatio -
nales
MM. les Conelrenciers,
MM. les Organisateurs,
MM. les Participants,
Mesdames, Messieidys,


Dans un monie en' plein
bouleversemen', nomme ie
n6tre, quelle grande satis
faction, n'dprouvons-noUs
pas iA travailler ensemble
au rapprochement des peu-
ples. bous l'egide de nos af
finites linguistiques et cul
turelles, mn tel rapproche
ment apparait comme un
instrument privilegid d un
developpement mutual, en
ouvrant la voie royale ai
note cooperation et a notre
solidarity. Une fois encore,
le Seminaire que nous clo


(Voir suite page 5)


II existed d'almables per-
sonnes, dtvouais, intelligen-
tes et tout qui cultivent les
doldances, les lamentations
et les revendications tout
come d'autres cultivent
dei flteuras, tes Ifgtiesa ou
des fruits... Quand elles n'ont
aucun motif de se plaindTe,
elles se senteni malheureu-
ses, comme amputees.
Je m'apergois que ces
phrases peuvent laisser l'im
pression que je parole seule-
ment des femmes. Qu'on ne
s'y trompe pas: personnel
est un non feminin qui desi
gne indifferemment 1'hom-
me ou la femme...

x x x x

Pour c .rtains, la zisan'e
les regards hostiles, les chu
chotements, les pointss>
sont autrement exaltants
que lIs phrases courtoises
ou les changes de 'sourires
polls. Les ricits pathitiques
que cela fera apris!


Plusoeurs personnes egies
m'ont racont6 l'histoire de
cette femme de Port-au-
Prince que son ma!ri battait
constamment, au point
qu'en apprenan' la mort


Par Mona GUERIN

subite de cette brute, cha
cun se dit que la -pauvre
femme ctait enfin delivree.
Or, pendant. es 'funrailles,
la dite pauvre femme ne fit
que rdpdter sans aurrt des
phrases de ce genv:_.- sQ-
ye! Je .n'ai plus persor6e
pour me donner des coups!
J'al tqut perdu!... Roye!
maintenant qui va me bat-
tre?...a (J'espare que les ml
litantes du Mouvement de
Liberation Feminin ne li-
ront pas Le Nouvelliste au
joutd'hui).



I! existe une phrase qul
a toujours indigne certain
et que l'on entend pour-
tant constamnient: eMoi, je
n'aime las avoir d'ennuis...
Comme si n'est-ce pas, il y au
rait des gens qui adorent
ga. Comm'enr.t pourrait-on ai
mer ivoir des ennuis, n'est-
ce pas? Et potrtant... S'il
arrive i certain des ma-
lheujs inattendus qui font
d'eux des victmies, par con
*re que d'autres par leur
comportement s e sont mis
dans de deux draps des-
quels ils arrivent parfois dif
ficilement a sortir.Par exem
pie, l'employe qui n'a pas
ete honnete, le conjoint in


PARUTION DE L.NGAJ


ler. Cahier le I'Association

des erivailns haitiens


Le premier numiro de
LANGAJ, organ de l'Asso
elation des Scrivains hai-
tiens, a paru cette semaine.
Coquettement pr sent et
illustrd par des dessins de
Gilles, 11 comporte un som
maire oa figurent des noms
assez connus du monde lit
tiraire haitien, tells que Ro
bert Manuel, Wilhem Ro
mdus, Michel Suukar, Emi
le Roumer. Lyonel Trouil-
lot, Rent Philoctete .ea
Jean-Claude FignqlP.
Dans la presentation de
ce premier cahier, il est S
crit ceci : aLa citation de
1'Association' des drivains
haitiens et la parution de
ces cahiers s'inscrivent
dans un cadre pretis : n.-
cessitd d'une p.rse de paro


le dans tou sur) le rdel
haitien Pt partant, ndcessi
tO de grouper cette parole
dans un lien-ouverture a
multiples versants. Ce ca
hier sera done avant tout
un lien do paroles... Paro
le question qui ne pretend
point (parce que function -
nant en d"hurs de la dema
gogie) se stibstitttuer a ce
le du peupli. Ce peuple.
qu'il nous relient d'ecouter
A 1 example dns icrivains
de 1'Amdrique Latine. Cette
Amdrique qui se cherche
une voix,. une parole, un
avenir. Cette AmA rioue...
don't nous sommiesa
Des textes renmarquables
tels qlue aRou:ibn de Wil
hem Romdus, of 1'inspira
tion et imagination s'en


traident merveilleisemenrt.
Tels que nTerre-Suds de Ml
"chel Soukar oa la density
de l1'criture t.aduit aver
harmoni la multitude des
sentiments qui animent, 3e
ouent et boulevertent le
po6te. Tels que eParticu -
less ot 1'on se perd dans
un monde fou xsous le ci1l
prisonnir: de barbells auto
matiques qui coupent la
gorge aux oiseaux Tels
quie Rend Philoctete cu'on lit
toujours avec plaisir.
A la lecture de cPour la
Caraibes extractss), on cons
tate que Jean-Clad9d Figno
16 n'a Das tell ia't chan
gO dans 1'rcritare et le

(Voir suite page 8)


PENSIONS
SPECIALES


DECRETE
Article ler.- II est alloud
une pension sp6ciale anx in.
taressas don't les noms sui-
vent :

Frangois Oriol G 1.000.00
Mme Vve. Leon Laneau, nde
Julia Saurel G. 1.000.00
Mane. Charles iboul G.
S1.000.00
Carlo Mompoint Salomon
S5.00.00
Odeide Douyon 5.00.00
Mme Vve Luc Joachim
-. 5.00.00
Mme Pinchmat Dorilas, nee
Margot Delouis 500.00
Emmanuel Eugene 5.00.00 .
Mme Rosny Marlus, nte
Grace Marsan 500.00
Mine Joseph Btliard Leys, .
5,00,00
pl Mme Alonce Ddlimon, nde-
diff Josette Dtcoste. 500.00
Jean, Bonne Ann'de Romu-

t la lus 5.00.00
0 mi
aux x x x
ainsi
1 des Article ler- II est allouee
I une pension special aux
Cour intdress6s don't les noms
par suivent :


a re
nvo-
nt de
gram
9 dO
a pru
ages*
ginal
ltme

ntrai
-ble-
e* et
ns sa
con
tions
s con
paix
onale
de cet


Shiller WilliamfG. 1,250.00
Valey Philogtne 1.000.00
Corine Ha-ig 900.00
Mathurine Aciphie Edouard
800.01
Antoine Chery 750.00
Nausta Bien-AimS 700.00
Mme Edgard Eugene, nde
-Antoinette Laville 500.00
Emmy Abraham 500.00
Mme Jn Lemoine 700.00
Philistin Vigne 500.00
Jules Franqoir 500,00
C utoute Destine 450.00
Saint-Val St Fort 450.00
Vve. Chrisostome Moise
400.00
Odicier Ravin 400.00
Mme Maurice Bruno 400.00


fidele, .ee menteur qui s'atti
re la vengeance de ceiui
qu'll a calomnie, est-ce
qu'ils ne feraient pas parties
de ces gens-la qui aiment a
voir des ennuis? Etqui n'he
siteront pas b se' faire pas-
Bag, apt e pour des victi-
mes.
x X x x
Je n'irai plus chez cet
ami, m'a confine une fois un
vieux parent. II m'empiche
de me pla'ndre. Or, pour
moi, c'est vital.

x x x x
Il y a ceux qui aiment se

plaindre sans rien tenter
pour rem6dier it leur sort;
il y a ceux qui preferent a-
voir a c nsoler qu'S felici-
ter. Ces terniers vont sou-
vent aux enterrements et
rarement, pour ne pas dire ja
mais, aux marriages. Les ml
santhropes (ou les misogy-
nes! idiront t'ils n'ont rien
compris...
x x x x
Les amis (les faux) sont
toujours en train de nous
tapoter le dos en cas de ma
Iheur ave c n visage de cir

(Voir suite page 2)


Air France
augmnnte ses prix
dans les Caraibes
>Washington (AFP)
Les autoritis americaines
vien3nt de se prononcer di
# versement sur des demands
d'augmentation de tariffs for
mules par.-Air France, ap-
prend-on vendredi de bon-
ne source.
La Compignie frangaise
s'est ainsi vue autorsie it
r eviler da 6 PC S dater du
15 Dicembre ses tariffs sur1
les liaisons Miami-Port-au-
Prince* et San Juan (Porto6-
Rico) -Port-au-Prince. i
A l'oppose, sa demand
de reliever de 6 PC sea ta-
rifs sur les liaisons entire
Miami, ra Martinique et la
Guadeloupe et entire San
Juan, la Martinique et la
Guyane a ite rejetee. Ces
aug entations, croit-on Aa-
voir nt dte refuses, les an
torites americaines les ju-
geant excessive et faisant
valoir que sur, cs lines
Air France a peu de concur
rence.


En vente chez les bijoutiers de la rue Bonnefoi PORT au PRINCE'

BUJOUX.

URAT et aux GaleriesEBERNARDIN CAP HAITIEN. Exigez la marque


BIL


*/' . /


-i


V
LES ENQUETES DU NOUVELLISTE SOCIETY


Pourquoi avez vous peur de mourir


FOOT BALL OLYMPIQUE


Les enseignements

d'une defaite
Par Jean Claude SANON


MI-FIGUE MT-RAIS'IN

UN PASSE TEMPS COMMLV

UN AUTREY


'. . . . .k. *.L -* .. -..', ,"-"i h f" 'f"-"i""i "t"


_ ______ _~__~____~,__ _I____F-Pl~rl ~---~----__-r~_lq-_l~--. _F____I--- -~n~~-1-s~--1__7--I~--.-~--:T--l-rr -~---~---~-7--;--4---~ ~C~g-


I


..




2t~ss~~" -~ DR R


a4AAA AAAAAAAAAAS jAIAAAAA4 A AAARA4AAAA AAAAAAAA iAJAAAAAAAiRAAA a'.


UN PASSE TEMPS COMME UN AUTRE VOTRE HOROSCOPE
MNWNCI-IE lB DEC 1979


I li.d (lt In li 6'r. page,) lie...
x x x x


aici'l ar 't11i ,i 'm i S 't ji i' cai
Ia lhis dtlll trdvolemillen
i,4ns ))(l I1' 1t Sc s in o nU ls-
,i p)y3 1tl1 de I' ll" pe r',onne
tl IIur Iemlps. de lceur pI-
'lr.' L. plus 'c rll'tlax, c ,st
tl'lls sonl. brl' qutlll'lle I nt an;
r w'tr," .as i' 'u l' s cera
(I l's comnniit! Mal.s A
li ri'e de Lat -jole, d'e I've-
h'-lcnllt hlllreux, clu .succt s
I y I toujours un mallictl
a(ix conatrplt mp.s ql leS a-
all I tenlt s che7 t ix, ou
in linponderal)!e i(qui polll
[lurr des seam:tun'es, volre
I'I, a1ist ju 'q",'t ci' qu'il y
I prme cr!ptin i qui les a-
a 'l (ipa)t'clh r de no1s reo-
t!ndre Inuaie au teltpho-


CerIl'ins nimtlent rendre
des s:rwvlres q ton ne leur a
pas dmiindes, so davouer,
s''esiquinter potur r6gler mille
ahl)ses pour d,'s parents et
tia!s, rien que' pour avoir
In profonde siatsfaction de
;e plaindre am rement de
l'ingratiltade 'des uns et des
nutrcs... ,Jait une parent,
r:aconle une jeune femme,
qui ptndant les vacancies
ardent maes enfants pen-
dant la jouin6e car, je su s
obl'gee de rester eri ville
jusqu'a c'nq hsures. Elle
s'est tellement plainte a
tout un chacun de sa sitila
tVon de martyre que j'ai fi
nl par le savo r. Je me suis'


AEROCONDOR

NGUVEL IHC5iAIRE

Tous les Mardi et Jepd'J
IORT At' PRINCE MIAMI DEPART 12:10
PORT-AV-PRINCE BARPANQUILLA BOGOTA
DEPART 17:5b0

RESERVATIONS TEL 2-0101 2-3675
__ ________________ ^____ ____ _


organts6e auirement., Au
bout de dix jours, elle est
venue me supplier de lul a-
mnner de nouveau les en-
fants. Pour blen des ralsons
j'ail 6t oblig6c d'accepter.
Une sema ne aprbs, elle a-
vait dej] repris sa teUe de
victim!
xxxx


charity en savent long sur nrs. Pu's s'adressant a son
la question Alors qu'll s ep10ylo sans s'occupcr aie
sl facile, ou de refuser poll la' june dame, elle enchal-
ment ou de donner une obo na:
le dans la measure de ses' Tous ceux qui dc:mandent
possfb'llt6s, certain prdf6-l pour les oeuvres de charlie
rent se livrer a une petite se crolept obli(6s de Venir
comedie qui, avant mime Icil Nou pte1 .tihtt6 ou
de devoller leur intention gross affiche sou vitre-la: %En
de ne rlen donner, devo'le, trade interdite aux oeuvres
d'abotnrd leur grossirete. A de chart. 5 .


Il 'y a ceux qu se plal- titre d'exemple, ce petit dia Puts daignarit enfin se
gnent abondammentivmfnta, logue, oat plutot cette petite turner vers la visiteuse. !el-
drait dire preveotivement), t scene qui s'est deroulee au le lui cria.
pour ne pas avoir a coutercours de cette emaine dans
le ricit des deboires des au une mason de commerce Ne restez pap l, Madame,
tres. Tout y passe: famille, ch'mc, brillamment decorde, vous pouvez partir. Franche
travail, soci6te. Et celui qul ; ment c'est une perte de
venait pour sc lamenter ou ment cst ne prt tedps!
pour riclamer un concours Un dame, raisant parti, temps!
pour rclamer un contours un comt de charlt6 en- On ne peut pas 6tre plus
quelconque, se retrouve en dn c a'mable! A t1o 4poque g'^
train de consoler un affli- tre dans cette mason et a'mable ait cpoquerr
g9! Tactique qui a ete sans explique aux proprntaire con se plait celle nsides
doute invented -par un hom qu'elle ricolte des fonds comme itant cell des die
me uul voulait avoir sa pax por... -Rouillle Zoeuvre en logues, sur n mportd quel
ou par un egoaste ruse. Co! coupe une des patron- sujet, ceux qui a'mnt se
Se plaindre... toujors se
plaindre... Certain adorent M ESSIEU R S
laisser l'impression d'etre
harceles, assailiis, par ceux '*
qu' competent sur leur gene
rosit6. Ils vont mime jus- AIMEZ VOTRE FEMME
qu'h sacrifier la courtoisie
ilementaire pour se prote- PPOTEGEZ LA FAITES LA
ger de ces soi-disants assail
lants. Ccux ou cells qui ac r
ceptent la tdche ingrate et PLANIFIACATIH FAMILIALF, .
desintdressde de rdcolter des
. fonds pour les oeuvres de a ax '-e -a


plaindre f.nirofit tiar nous
late cro.re que ieWile la
charity e t un auj]t rfaou.
xx X .
Les insatisfaitt ne ratent
jamals la molndte occasion
de souligner ifur insatisfac-
tion. Je me spuviens d'une
reception a laquelle, dans
le temps,' j'avals assisted La
1'oocaslon d'une premiere
communion. L'Amb'ance 6-
talt tellement Lordiale et d6
contraqtde qu'apres un somp
tueux repas, ,es invites se
mirent a chanter des can
tiques. L'un d'entre- eux qui
avaient' unP belle voax de
tenor prit la direction du
'ochoeura et finalement cha
ta plus fort que tout le
monde. Darts Pun des can
tiques, 11 y avalt cette phra
se: cBsn'S eaaslN le travail
de mon p6re... Notre te-
nor un p&re de famille, lan
va supeabement la phrase
pus s'ae;rta brusquement
pour ajouter: allelas! rien
ne march pour moi ces
jor rs-cl!

Tous ces gens-1a, nous a
vons un joli nom en Haiti
pour les nammer, un noram
qui n'est peut-ftre pas tell
ment famllier aux jeunes.
Nous les appelons des splal
gnad6>>.


Iii 0


des Etats-Unis vers Haiti, la Republique Dominicaine,bu la Jamaique.


Du ler D6cembre 1979 au 1 Chaque passager,-r ulier sera accept avec deux (2) colis
Janvier 1980, aucun exc6dant de enregistres et un. 4M)ahlamain.deidimensions suiivantes:

' Ivols d'Am ercan Arlneptsu part En registrement-Un colis don't la En registrement-Un colis dornt la
des Etats-Unis vers la Republique some de la Iongueur exterieure, some de la longueur ext6rieure,
Dominicaine, Haiti, ou la Jamaicue. la larger et la hauteur ne d6passe la larger et la hauteUr ne depasse
Dominicainpas 1,57m (62 inches). Aucun pas 1,40m (55 inches). Aucun

S 'colis ne doit exceder 70 livres. colis ne doit exc6der 50 livres..


A la main-Un colis dbnt la some
K de la longueur exterieure, la
larger et la hauteur ne depasse
pas 1,1 4m (45 irfches). La larger
et la hauteur ne doivent pas

I .e depasser 58cm (23 inches)x23cm
(9 inches)x33cm (13 inches),
approximativement. Aucun colis ne
doit exceder 40 livres.


TOUS LES BAGAGES DOIVENT
ETRE IDENTIFIES AVEC VOTRE
NOM, VOTRE ADRESSE ET
VOTRE NUMERO DE
TELEPHONE


- longueur


tl MARS AJ 19 AVRIL ,
I I .((BRMFIB) .
Accentuea le charm dans
les questions professionnel-
les. Un changement de
plans financiers ne don't phs
vous abattre. La. volont6 de
s'adapter et de travailler
dur palera.
20 avAIL AU I
(TAUR5AAU)
Partagez les 'responsabill-
tds aussi bien. que le bon
t-mps et vous aurez d'har-
monleuse. relations. L'Inat-
tendu vous rapproche.

21 MAi Ar 2z 3,1%
Vous Rtes d'humeur a tra
vailler et Irez' loln. Accepted
'alde d autrul.' Compl6tez
les tache1 mn-agires et les
entreprises domestlques.

21 JUIN AD tV ,UILLET
( CAWF R)


AgIssez .difftromment. 'La
soir6e favor'se une reunion
avec des vicux am'is., Soyez
sociable.

22 NOV. AU z nECEMBRE
(SAGITAIRE)
Un eclatr do compr6hen-
s'on vientLsoudain. Gardez
du temps pour la medita-
tion et les exerclc-s spiri-
tuels. Travaillaz dans le cal
me pour une progression.

22. DEC. AU 15 JANVIEIL
'C(PRICORNE'

Ia journ'e favor!se- un
tourbillon d'act vit6 asociale.
Les amis, anciens comme
nouveaux, s'ingen'ent a ren
dre ces heures agriables.
Pour tous.

20 JANVIEIM AU 18 FE?.,
(VERSFAU)

Vous etes o.cupbs par vo


Nouvelles introduct'ons tre progress'o Un ami a
s ntlmentales possibles, sur un tout grace aux passe-tcmps. dans les affa res. Une 'possi
Les projects de crdat'on i- b'lite nouvelle exige une re
ront blen st vous avez de la ponse immid-ate
disciple ne personnelle.


23 JUILLET Alt 's ABOUT
(LIOn )
Un prpche all 6 a une suggest
tion Imprivue. ,Travaux sua


plemantaires nportant un
supplement d argent Rea
vez des amis chez vous. A-
daptez-vous aux change-
mcnts.

\ 2 AOUT ?.U l. SEPTr
(VIERGki,

Vous feiez un court de-
p'acem rt' 'mp -vu. Les vi
sites locales seroat gales.
Restez en contact avcc lcs
proches. Ecrivez des lettres
importantes.


19 IEVRIF- AU 20 OOARS
(POISSON)
Agreabies nouvclles request
de lo'n. Lcs voyagers au-
ront des affairs de coeur
mi's do'veot [tre pri,,s a
mod fier leurs proj ts. L'a-
pris-mldi favorite les con-
versat:ons stir.e

SI VTS E1T'' M',
AUJOURD IU /

Vaus etes un crit'.que na
turel de la soc'6te ct d' ses
valeurs. Vous avez une na-
tu e de philo-ophe et pou
vez 6tre un chi f une fo s
que vous aurez decide de
votre 1'gne porsonneile Quoi
que vcus pu ss ez roulsr s (n


23 SEPI A** 22 OCTr. affaires, vous Perez plus pro,
r'A a. 'CRF b' b:em'nt atlrj par les
Vous etes dihumeur a de professions I be-rales. Le
penser 'et risquez d'aller drolt., la I:ttersture, la sci n
trop loin. Vous even z ce. l'enseignement 'et lan-
chez voas avec quelque cho thropolog'e sont quelques
se d'inattendu. Faltes aux e un's ies secteurs qui vous
tres chers. la"surpr'se d'un apporteralent ie bonheur. La
cadau. imus que, la peinture 1a bi-
jouter'e et la banqu? sont
23 QCTOBRE l.1t 21 NOV d'autres activities vous con-
(SCUORPION) venant. Vous avez un sens
Sortez de vote coq lie. moal pussant.... ..


PETITES ANNONCES


Apartement A
louer a Dalm
Coquet Appartement a
a Delmas zone Delr
comprenant 3 cham6r
coucher, 3 toilettes
salle manger, office.
ne bureau. Dipen
Tel1phone cable de T
pour. Pour information
noz 2-4712 (matin)
(solr) 6-2131

xxxx


A VENDRE
Une Volkswaecn T'
6tat $ 2.000 1
nuie LamailtWn're PE
na 6
xxx x

A LOQUR
POUR LOCA' ION
IMMEDIATE

1) Deux belles
dans les hautr.t.'-is
t on-IVillf ENTIER:
MEUBLEES, canompr
3 chiamb-es ko- ich
sales de bain. meu
tableaux de-avalctar,
phone, bar,s trrn.se
k'ng poar pias'cotrs
res, eau en abondanr
c'ne fllt,-'4e. vatte
beaux jati ns, ucc-s
s6. pas ede orilt *,T
enable pour Di-?LO
TE ou mpnw"jpr OCG
TION INTEpNATTC
ConditJons de locut
cellente


AVIS


Le Sous-Comite de Relive
louer mn nt de la Petiie-Riviere
mas 67 de l'Artibonte La Port-au-
bres a Prince-se fait le plaisir d'in
salon viter -les rivartibonitiens ries
e cuisi dant a Port-au-Prince h
dances une reun'onr qui se 'tiendra
'V Eau Il'Hotel PalIce, au Champ
on son de Mars, le damanche 16 de
csmbre 1979 a 10h AM en
vue d'un change de fruc-
1512 tueuses suggestions pour le
relovement d" la PetIte-Ri-
vlere de l'Arnubonite.
Port-au-Pr'nca. 8 Decem- '
S bre 1979.
Pour le Sous-Com t :
-'s bon Me P. Climenneau THOMAS v
00 Ave Av.
G'S Ver 15-12-79
112


A vendre
HONDA CIVIC 1976
EN fIaES BOA El'AT h
2 60 DOLLA.'IS
"TEL: 2-2118
VILLAS 1812
de PA"- xx x x x
CEMENT
tenant A (ER
res et Pour office 'ou a nreau s2e.
t61( 6 etage dun immrable s's a
1- 1 rue Mons igneur Guolloux
s' .p' au No. avc cau flectr cite,
voi- 't c nafot moi-rrae ss'adr.'ser
ie. is f.'anc': B ,'r'. t.Aliaphone:
cor,' 7.2740 Res. 2-4939 off ce
tS atll 1712
's con
)MA -
}ANI'" TIAN'tMBAS AD :

,laon0 ax I


nauteur


hauteur








larger
largeur


En registrement

55 inches 50 livres 62 inches 70 livres


A AmericanAirlines
/ .


2) Dans les cauteurs de Moscou (AFP)
PeiLon-Vllle '-'s belle \ LUAgence Ta.s a ccndim-
VILLA SANS MEUBLES 5 ne v, ndredi ls mirsuces en-
chambres 'a couener, 4 alt] sagei; par les ELtts Unss
leas de b.in, granta Salon, pour mettre 1.n b la er'sa
living, offrce, teriasses, rano-amc rica'ne.
beaux jard-ns Pt eazon, vue Dans une dep che catie
s,'r la bale, pork-uig plu de Washingt.ou. I Ag nac ac
sleaur voktures, telephone, cuse les Etas Un's de eau epn aondance, pas de ter de conva ncre 1 opinion
boult, acc' a'se. - Con amer'ca ne ct internationall,
vieat & I)IpLOMATE Bon de ce qu'lls aurai. nt epuise
nes conditions les moyens pactflqurs de
3) Oth rberend A LOUER rfglement de leur conflit a-
'ane, i us prix raisaon vec I Iran anet n ont d'autre
unable, un petit chalet aur issue q ue usage de Ia for
la plage cbot Nord ce,.
comprenant une (I) chain- Tass reproche d'autre part
'bre ,c0tacer nseirement a Washington d'avoir declen
r"e'bie, salle de bfin, Et chi une champagne de press
sion sur les iraniensc, no-
.?1BE LE "'tammen*' en bloquant les
fournltures de vivres, tout
2246 SI en tnlait en parolesS leur
2.1 0 aiprS tlidi intentiorf d'appl'quer cette
,, > measure pfin'ftve,.


PAOE 2


A la main
45 inches 40 livres


3


----------- __- --,. ~ --.-~ -.-- ----- --- -r_~L_-- l~ I --- ----- -----'-- '-----V--rurr--l~rr-


as


23"






SAMEd- 113 ET DIEIANCHE 16 DECFIMBRetE 19'76

a4A~A


Faim: Peut etr

plus grave q

Sde l'enei


WASHINGTON, iAFP) '
I.e Probineme de la faim
dans le monde epourrait
provoquer une rise plus
grave que la crise de 1'6 -
nergie dans les 20 prochai
nes anneesc, estime& la porn
mission presidentuillee md
ricalne sur la faim hdans
* le monde qui a present&
Lundi a Washington' on
rapport preliminaire a Mon
sleur Carter
Elle recommandce notam-
ment au PrOsident ameri -
cain de doubler les aides
non militaires au Tiers -
Monde pour iliminer le
problem de la faim dans
le monde et le risque qu'!i
represents pour la paix
mondiale et la scurite
des Etats-Unis.

Elle recommande egale-
ment eque' les Etats-Unis
fassent de l'6limination de
la faim dans le monde le
premier objectif de leuns
relations avec 1es pays en'
ddveloppemenc dlas les an
nees 1980) pour des raisons
<(morales, economiques et
de security nationale.
Le President Carter a es-
tim6 Lundi martin en rece-
vant le rappor5 priliminai
re de la commission que
la falmedans le mondec cs;
1l'un des plus u'rands dO
fisa reliever au course ies
deux prochalnes decennies.
Je suis cirtaain, a-t-il ajou
te, que la reponse du peu
ple americain, quand il aa
ra 6t6 informed largement
de probleme, sera positives
Pour prOvenir efficace -
ment la cruise possible et
coordonner les aides am6ri
caines, la commission re -
commande de donner au Di
recteur de I'Agence pour Ii
d6veloppeunent et la coop6
ration international le
rang de Ministre afin qu'il
puisse consulter directed -


NATIONS UNIES, N Y
(AFP) Le Secretaire Ge-
noral des Nations Unles, M
Kurt Waldheim a mis en
relief Vendredi soir 1'adop
tion par l'Asaemble G6n--
rate d une resolution pr6-
voyant la reprise en 198
reprise en 1980 du dialogue
Nord-Sud sous forme d'une
series de negotiations global
les incluant 1'energie par-
mi les matieres premieres
don't la production, les
prix et la distribution se
"aibnt a determiner.

Cette resolution, a dit
Monsieur Waldheim, test
une des pluo importantes
decisions qge I'Assemblie
general alt prises au course
de sa presents session car,
a-l-il ajoute, <. la sitpatioa
economique mondiale est


rgie


ment le Prdsident et alt un
droit de regard sur les au
tres programmes d'aide du
government.

La commission crItique
les cains qui l ionsiderent
souvent l'assisl;4nce A 1'd-
tranger corAme un moyen
pour faire progresser des
intlrfts politioues a court
termed. Elle attire 1'atten-
tion re que representent les po
pulations' affamres dlsi
reuses de parvenir a un
meilleur niveau de vies.
Elle estime par contre
qu'une champagne efficaze
centre la faim devrait al-
der les Etats Unis a sor
tir de. 1'Imnpasse aans le
dialogue Elle recommande au Prd
sident Carter de rapprocher
caussi rapidement que pos
siblec, 1'aide ameiicaine -
qui repr6sente 0,22 pour
cent de son product nation ,
nal brut .Jes 0,7 pour
cent preconises par les Na
tions Unies.
La Commission souligne
les dangers dune possible
utilisation de la faim dans
des buts guerriers en ci -
tant 6 ce propose lec cas du
Cambodge.
Elle rappelled enfin que
n'est pas Liconnu aux
le probleme de la faim
Etats-Unis memnes oa des
immigrants et des ameri -
cains souffrent de malnu-
trition en raison de la cri
se Oconomique rotam -
ment.
Le Pr6sidena Carter a
souhait6 que ette commis
sion lui remette un nou-
veau rapport d'ici deux
mois. Creee par le chef
de l'executif en Septembre
1978, la commission doit
terminer saes travaux le 30
Juin prochain.


u dialogue Nord Sud

une source de graves prdoc
cupationsa. Pour Monsieur
Waldheim, en effect. 1'acce-
leration de l''itflation, le
ralentissernent des taux de
croissance economnique, les
tensions sur le march dui
petrole, 1i' dedcaullibres
des balances des paiements
< measure a des causes true
turelless. Les ddsordres qui
en resultant, a faith valoir
Monsieur Waldheim. affee
tent tous Ics pays, et plus
profond6ment les pays lun
Tiers-Monde.
Monsieur Waldheim a
souligne particulierement
le fait que i'dneigie est
incluse dans la listed dea
secteurs de production de
matieres premieres en
trant dans le cadre des nd


PENSEZ-VOUS AUX CADEAUX

DE NOEL ?

Pensez done a offrir les meilleurs

Cigares
LA BOUTIQUE DU GRAND HOTEL OLOFFSON EST
A VOTRE DISPOSITION POUR LE MEILLEUR
CHOIX DE CIGARES
TEL: 2-0139 PROPRIETAIRE MADAME SUE SEITZ


WASHINGTON, (AFP)

Le Dollar restera encore
pendant longlempg> une
monnaie internatioale de
reserve, maig son role on
tant que tell 'est appeL6
a diminuer progressive -
ment, ne serait-cp que par
ce que le poids relatif de
1'economie des ?tats-Unis
par rapport au poids de 1'6
conomie monandial' diminue.

C'est ce que les diri -
geants americnns r.'ont ces
sd de proclame' depuis des
mois, certain d centre eux
donnant a cntendre que
d'autres monnaics pour -
raient progressivenment pren
dre partiellement la rele-
ve, afin de dcrnarger quel-
que peu le dollar de son
role de seule monnaie in
ternationale.


Le rappel des diverse de
claration qu'ils ont Itd
a menes a faire n'est pas
sans interet, au moment oft
3 Iran rejette, 1. Dollar
comme moyen de payment
international, off certain
pays producLeurs dc petrole
envisagent le recours Oven
tuel a un > de devi
ses pour remplarer le Dol
lar et oh la decision du Pr1
sident Carter de geler 1-s
avoirs official' iraniens jer
te une ombre sur la screli
bilite de la monnaie ame6
ricaine.


VOICI LES PRIJNC1PALES
DE CES DECLARATIONS :

M Philip Coldwell,
Gouverneur de la reserve
flddrale (6 Juin 179) : <,les
bendfices que les Ftats -
Unis et le Monde tirent de
l'utilisation du Dollar ec
tant que monraile interna-
tionale en depassent lar
gement le colt .a


gociations globales pr6O
vues.

L'dnergie, a dit le SecrP-
taire G6neral de 1'ONU, 2sta
une des causes maieures
des difficulties actuelles de
1 Oconomie mondiale et la
solution des problems qug
cela pose exige une period
de transition sparce quo
les structures de la consomr
mauion et dO la produce
tion d0 nergie devront etro
adaptees a une situatleor
nouvelle caracterisee par
une energie p'us chere et
le r61e du p6trole plus 11.
mites.
< made du temps;,, a ajou
td Monsieur Waldheim. Le
Secr6taire general a. insis-
to de mmne sur une prepa
ration meticuleuse et effica
ce des n6goclaliois envisa.-
gees:. II s'ect declare dis-
pose personnellement a
s'entretenir avec Tes gou-
vernements au niveau le
plus 6lev6 pour lr d6ter
mination des 61ements prior
ritaires de ces negotiations.
cNous ne pouvons nous pe'
mettre de laisser ces negO
citations s'enliser dans des
d6bats de procedure et d'or
dre du jour->, a dit encore
Monsieur Waldheimi : XCe
nest que groc. aS une ap-
proche politiqun que nous
pouvons espercr rdaliser
des progrlsp


Dollar par quclqu'autre
instrument se dessinait --
par example par ine autre
devise important, par
1'Ecu ou le) DTS -, les
Etats-Unis ne feraient rien
pour emplcher un tel deve
loppement naturel.


lomon, Sous-Secretaire aa
Trdsor (27 Arolt 1979) :
cl'dvolution de ces dernit
res anndes done A penser
qu il existe une certain ba
se pour une rOduction pro
gressive du role du Dol -
lar... Les Etats-Unis con-
tinuent a alimenter le


- Monsieur Anthony So, (Voir suite page 5)


A propos du prix

du petrole

C'est 45 P C environ de Ces falts a'nsi q
la production de petrole de nonce aue 1'Arabie
I'OPEP, don't les prix vie te disoosait ma
nent d'etre relevcs de plus d'une capacity de
de 30 PC, a la veille de la tion de 11 millions
Conference de Caracas. rils jour centree
fond offieiei de r
La decision de 1'Arabie de 8,5 MB-J) son
Saoudite confirmede aux de faits qui laili
companies petrolieres), un coup d'arrt.
des Emirats Arabes Unis, d'i ses de prix diso
Qatar et du Venezu6la que 1'on connait d
d'augmenter de C Dollars debut du .nois d'(
le prix du baril de petrolc,
avec la quality de rdference Si les responsab
lars, pourrait etre la base abstenus de soute
d'un eveniuel detour A 1'U a 1'annonce de r.e
nitO des prix atu ein de 'o' ments de prix, le
ganisation des pays exports Parole de la Maic
teurs de petrole, che faisan seuln
de l'inquimtudo de
En effet, -ces pays cmod6 Unis devant toute
rOe qui cut ait de fagon station de prix, les
concert, ccaient les seuls res consequence i
A respecter lea; oprix plan pas moins c 6t chi
chers>> de 18 Dollars fixes
en Juillet dencier a Gene. Le ve par 1'OPEP. IUs ont main chief ffr 3,8 mil
tenant caissdv ileur tour Dollars le coft sa
le prix plafond, de 23,5 tae A payer pour
Dollars, rejognant, voire le lourni par les
depassant, los baremes of- Golfe qui onr asE
ficiel's de la majority des P. C. de la proau0
pays producteurs. I'OPEP pendanu:
miers trimestre-i,
seule annee 1971.
Parallelement. Or cons- ces .lauasea ,sront.
tate que le marhe petro ves au ler Novmr
lier mondial s'est detendu Baoudiens ayant c
ces dernieres ,sumaines en recuperer une pa:
raison des stockages impor 'profits realises pa
tants effects toum, au long pagnies dea
de lann6e par leC pays (Exxon, Socal, Te
consommabeurs et d'un ai bil-.
tomnc particiilircment cl1
ment, De son cotO, le ci
re european a 1"6
On estime gtniralemen-t Guido Branner,
que 1'offre do "petrole de que la facture p
vrait etre nettement sups- de la CEE ;,'Fait
rieure h la demand pen- de 20 a 25 milll
dant le premier trimestre Dollars (on 1nnc
de 1980. D'autant oue les
provisions des experts de Enfin, un exper;
I'OCDE sont ires Dessimas precisait que la i
tes : la croissance des pays troliOre mondiIle
industrialists se situerait 'see de 20 mill'ar
1 annee prochaine autour lars en 1970 a 300
de 1 P. C. seulement (con en 1979 e-t quell
tre 3 P C en 1979). drait 380 milliard


CARACAS (AFP)
Le d6bat sur les prix du
petrole pour 1980 que vont
engager, lundi b Caracas,
les treize ministres de 1'O-
EP se trouve subitement bou
levers par la spectaculaire
announce, jeudi, du relOve-
ment immddiat de 30 pour
cent de son bareme par'-ke
chef de file des scolombess
de 1'organfisation. L'Arabie
Saoudite.


A la veille'de ce sommet
des pays producteurs de pres
Ole la moitid du petrole iu
globe, les autres pays: Qatar, Emixats
Arabes Unis et Venezuela a-
yant suivi l"exemple de Ryad
-ont ainsi repris -l'initiati
ue 1'an- Ve avec l'objectif de rdduire
e Saoudi les possibilities d'une forte
aintenant hausse du prix du brut. Cet
produc- te decision, a comment le
de ba- ministry ven6zuelien du p6
Sun pla trole, M.' Humberto Calderon
Production Berti, it autant faucons> de I'OPEP, Libye et
tent pour Iran notamment.
Mux haus
uudonn.es Desormais,- le prix de r6f6
lepuis le rence pour I'OPEP est de 24
Octobre dollars le baril dl, 159 litres


un prix superieur de 88,7
les des pour cent au niveau en Vi-
se soJ aj;ueur en decembre 1978, les
critiqtU %pays mod6r6s, qui en douze
is move mois, ont major leurs prix
Porte- autant que les aradicauxs-
icn Blan l'Arabe l1ger dArabie Saou
'.eAt Otat dite est pa.sc de 12,70 A 24
s F.,ats- dollars, tandis que la quali
Saugmen to libyenne <>, tradi
s premie-
n'en ont
ffrees. ....--, -.


Times
iiards de
uppldme'e
r le petro
3 pays d'j
ssurd 36
action de
ies 3 pre-
pour la
En effet,
rdtroacci#,
ibre, les
cdeide de
rtie des
r les corn
I'Aramco
xaco, Mo


ommissal-
nergie, M
a estime
petroliere
majorce
lards de
a pleine.

t frangais
picture pe
etait pas
ds de Dol
lmilliards
le attein-
s en 1980.


Apres les dernieres hausses

des Prix du Petrole


WASHINGTON (AFP)
La decision des Etats mode
res de I'OPEP de reliever re
troactivement au ler. novem
bre leurs prix du petrole,
constitue un effort < part des colombes de 1'O-
PEP pour convaincre les fau
cons de l'organisation d,a-
dopter une attitude ra'sonna
ble lors de leur prochaine
reunion b Caracas>).

Cette declaration faite jou
di par un expert gouverne-
mental qui a demanded a gar
der l'anonymat, traduit assez
bien les reactions moderees
enregistr6es aux Etats Unis
h la suite de ces hausses.
Celles-ci ne paraassent d'ail
leurs pas avoir pris les mi-
lieux officials et petroliers
americains par surprise. Le
Nigeria notamment, que l'on
peut ranger parmoi Ies moda
res de 'OPEP, avait lnn.Mn
recemment s enter n gqu'il
se preparait a announcer nne
augmentation du mn me or-
dre.

Du cotO official on n'a en
registrO aucune condamna-
tion de la dse sion prise par
Les porte parole de la Mai
les port parole de la Mai
son Blanche et du Departe-
ment d Etat se sont borncs
en effet. souligner leurs
inquixtudes, pour 1'conomie
mondiale, de toute augmen
station des prix duO ptrole.
Le porte parole de M. par
ter en a profit( pour s'en
prendre aux companies p0-
trolieres qui, selon lui. sont
responsables de la hausse
des prix sur le march libre
et pour rappeler, A l'atten-
tion des pays producteurs. de
p6trole, les decisions prises
r6cemment encore Paris par


les pays consommateurs
pour reduire leur utilisation
de products petroliers.

La revenue des reactions of
ficielles tient Ogalement esti
me-t-on dans les milieux
comp6tents, au fait que, lors
de son recent voyage dans
les pays du golf, le Secr6
taire au Tresor M. William
Miller, jL apparemment obte
nu 1'a-suranCe que 1'Arabie
Seoudite, le Koweit et les E
mirats Arabes continueront
de suivre une politique mod6
rxe en ce qui concern e 1
prix et 1a production du pb
trole. '
Dans les milieux p6troliers
on partage cans 1 ensemble
les vues selon lesquelles lea
Elt rs moderes de L'OPEP en
rapprochant leurs ,prix de
vente de ceux des Etats durs
pourront se presenter en meil
leure posIuron lors de la
toute prochaine conference
de Caracas, notamlment pour
tenter d'obtenir ie retour h
un prix unique de L'OPEP et
une certain ponderation
quant a son evolution.
Certain experts, indique-
t-on de source informed, pre
dissentt mmee que cette conft
Spnce pourrait fixer un prix
lafond de 30 dollars envi
ron centre un prix plafond
throrique actuel de 23,50 dol
lars- pc7ur le brut de meil
leure qualtt6.

On s'abstient enfin dans
les memes milieux de tout
commentairel au sujet des in
formations selon lesquelles
les grandes companies pO-
"trolieres, dans l'attente de
la conference ae Caacas,
auraient rdduit leurs chats
de petrole, notamment sur
le march libre.


V v I AiLLul ualo


mdauss pru|ressive et

aide lux ,pays difavorises)

BAGDAD (AFP) Quant a la reduction de hl
L'Irak, n quelques Jours production du brut, 1 Irak
ae l'ouverture du conseil ml tout en suivant la politiqui
nistlriel de I'OPEP a Caracas prone par 10OPEP, enenU
a fond6 sa politique petrolie la aausi, mcner une action
re sur deux axes fondamen responsableo en s oppjpsanL
taux: la hausse < des prix .du brut et laide aux mentairsD susceptible d'ali-
pays consommateurs en voie center les reserves de ddveloppement. giques> des pays industrial
Comme l'a d6clar6 le ml ses.
nistre irakien du p6trole, M. Par ailleurs pour les res
Tayeh Abdel Karim, 1'Irak pom ables irakiens, l'impi'n
estime u la nouvelle haus se cart existant entire le
se des prix envisage g Llaprix conseil1s jusqu'ici pai
reunion de Caracas amor- IL'OPEP et Oeux pratiques
c6e dejh par plusleurs Otats I Par les marches libres de
petroliers du golfe- ne de- Rotterdam ou d'ailleurs esl
srait pas < ohe international*, tion constatee dans les tran
sections p6trolieres internal
Bagdad, qui poursult en ce tionales-
domaine une politique quali Seule une diminution d.
fide, malgrd les apparences cotte disparity des prix- qu
de tours de la region, s oppose selon nombre d'ob ervaoeur,
ainsi & une hausse des prix que par le ralentissemenl
d6cidee au >Coup par coups des ictivites du marchO libre
Les dirigeants irakiens con- -poura a mettre un terme Sa
seilleront plut6t S Caracas ce desordre "essentiellement
une augmentation re> tenant uniquement comp t-on a'Bagdad.. En fait, leo
to de 1'inflation provoqug e iralienl sencblent toujours
par 1'importation de products determines a conseiller les
industries occidentaux et der vente directes d'tat a d'tat
la fluctuation du taux du loin des intermediaires et des
dollar. spculateurs.
\d Paralllement, 1'Irak entenc
conseiller aux membres de
I'OPEP de suivreson exern
llple, pron au recentt some
Le Dollar en des non-aliens a la Havanil
question come par le president Saddam Hii
Monnaie d sein, d'aide aux pays en voie
de developpement sous for
compete, a la me de dons correspondence
demand d'Alger aux majorations des prix dO
brut.
ALGER (AEFP)
La question du maintien du
dollar comme monnaie de
compete figure, a la demand
e dde l'Algerie, a 1'ordre du
jour de la 55eme. conf6ren
ce des ministres de I'OPEP
qui s'ouvrira lundi prochain *
a Caracas, a indiqu6 vendredi
M. Belkacem Nabi, ministry
algrilen de 1'tnergie et dese
industries petrochimiques, a -
son depart d'Alger pour la
capital venczuelienne.
Le ministre a precise A ce
propos que < venu de choibir une r eren '
ce qui permette de mneux e
protege le pouvor d'achat
du baril de petrole de .. e
crodher serieusemcnt du dol 0
lar. I1 a soulign cepen- -
dant, A propose du dollar,
en tant que monnaie de paie
ment, que sle problpme est
plus complex, car il faut
un certain nombre de con
editions pour remplacer le i th'.un _pp ,
dollar par une autre devise.
M. Nabi a dclard d'autre ul
part que tous les pays (aont
d'accord pour une augmren e d .
station du prix du petrolea,
L'Algerie, a-t-il rappelO pro
posera Ogalement k la confer
reice de 1 OPEP la creation
d'une importance Banque r6
serve, t nt par son capital
que par ses actions do finan
cement et d'aide, aux seuls
pays en vole de dOveloppe- la b
ment pour allO'ger les diffi
cults des plus demunis en
tre eUx.


iiunne.Liciu iL plus uneie L t
plea Legere piuegri'ssaiU u
i,,ito a hg,al uunsaia- espe
reil, coneniir ies revenoac.a-
tiors as s Iibyens es itameuiis
i1 appaiat tue ies ilypL
theses' ae aeait aemeitenii
assez eloignees: cerLdilis se
Satisteraient de 20 dollars,
jalors que 30 dollars senm-
blent un prix craisonnable
a d'autres.

Mais, dans aucune des trei
Ze delegations, qui comment
gaient a arriver vendredi dans
la Capital vendiuelienne, on
ne contestait la necessity
d'un rapprochement avec les
prix pratiques actuellement
sur le march elibree soit
environ 40 dollars.

Ii apparait hors de ques-
tion, toutefois, estiment les
milieux informs, que 1,0-
PEP porte ses prix a ce ni-
veau atteint pour des cargai
sons marginales enlevees, no
tamment, iltr des companies
japonaises.
Un rapprochement des prix
au sein des treize, pays de
L,OPEP apparait done possi
ble aux observateurs, mais
sans pour autant remettre
un retour A unoprix unique,
tel qu'il existait avant la
conference de juin dernier de
1'organisation.
Ne pas pratiuier de prix
unique an sen de l'OPEP ne
constitute pas un dlsastre),
selon }e ministry du Koweit
Sheikh All Khalifa Al Sabah


LA VIE ECONOMLQUE




re une crise Le dollar, monnaie de reserve. EP: 4PRES LA DECISION

f,,u Velleo p vii n.,,in o .i'oini SURPRISE DES SAOUDIENS


tant qUle le march petrolir
reste scahotique et que les
pajy inuusuriees ne reouisent
pas serneusement leur con-
sommation.
Cependant, comme les stocks
de products petroliers sont
au plus hart en Qccident et
qu une baisse serieuse de la
croissjnce economique est at
tendue pour la premiere an-
nee de la nouvelle decennie,
le retour au came et A un
meilleur equilibre entire l'of
fre et la demand est envisa
ge pour le debut de 1980 par
plusieurS ministres de 10F
PEP, notamment Sheikh Za-
ki Yamani, ministry saou-;
dien du petrole.
Cet optimiste est temper
par les craintes toujours ews
tantes au sein de I'OPE',
d une reduction ou mneme
d,un arret des livraisons de
1 Iran, le second producteur
d or noir> apres 1.Arabie Saou
dite avec 3,5 -millions de ba
rils par jour.
OK. la qgueOLuii de 1 abali
Cun (tI uunarie pUour un 11ti ue mniaes nie senmble
pae, Scionu Ics iieuA ilur
iua,, iuv eir eure Laciicee a
t.ecacus, I orate du tour pur
tera, en tieinurs aes prix bur
les problems avs pays en
aeveioppement.

Le Ters Molndc es it licoln
tesbabllT rnii i1V Iolue USLtUI'In
par I relevi neiint du pr x
du pe.role brut et, selon des
est malt.uns alltei ures ai x
mouvemonts de pr x d'.c -
bre- 10 pour cE,) p ur li
Koweit, la L'by,. li. N.;; 1
1'Algerie, 1 Irk i1 L,1'an i
nii dafic t 'oit ir,' d v;:',l
slhver id 1C i !1 aris d-
a d 11 irs i lai iin de 1078 e '27
K, milliards en 1979.
le Le millisiro 1;'hv ii : i ?i
, trole. M F- ',,. i .-

L prolvp 50 cent i: 1!'(ioque
hb nril Do r a'd rr-; 1 i 1v I (
- developpmenti souit nrs r'-
c;irtq milliacrds de doll-irs pT:r
'n sur, la' bas' p i-i ll,, dr'
production de I'OPEP d" 31
s millions de baril ,uar iouiv
S L,, Venezueln, hote de cot
s te 5inme. conforcice, est Oga
* limonct carlti an d"un sOciilion
s financier accru s'aioutant S
e la dotation supplementaire
t de-800 millions de dollars
- decid,, lors de la conferen
ice d-c GOefCve de juin dernier
S D'oillpiirs, le Ven6zueln a
decide de no ptcs applioner
e 1'augmentation de 6 dollars
i .par baril, entree en vigueur
, vendredi matin aux pays d'A
s merique central et dus caral
t bes qui lui ont achet6 en
1978 156.000 barils par jour,
soit la moitie de leurs impor
t stations de brut.
Cotte pression de certain
s pays de 1OPEP en faveur
du Tier:i Monde a egalement
pour objectff de resoudre u-
t ne solidarity entire pays en
s developpement quelque peu
malmeno, notamment lors
d de la conference de la CNU
e CED conferencee des Nations'.,
Unies pour le commerce Wg
t le developpemont), g mai-
e dernier, a Manille. En utre
s les excOdents financiers de
e I'OPEP devraient depasser
r les -50 milliards de dollars
t cette annee. don't la moitie
u pour l"Arabie Saoudite et le
4oweit.


Apres ['adoptiond'une resolution pour la reprise


unf DODIM


L-l---~-----~-- - - - - - - - - -----.--l---'l .. '





PAOG 4- ,




Pourquoi avez- vous peur ft mourir?


(Spli de la lire, page)
poolr Jouir <'nfl'n l'mII epr
ain lii hi -ire, d'un repola
blen n Trri,. .Is ii'uiri. jIa
Inals le t'enips d'y parve -
Adr : je miourrAi iavanti-
Nons avons appris iussi
qu'il est mnals6annt dfabor.
ler mrn tel suiijet avec quel
qu un qui rruosslt ou qui est
sur le po'ot de reiissir.

Au fbnd. la mort est unoa'
rdallth qil hate nor es-
prits sous-dcveloppes. 1l
existe un mythe de la mort
de la peur de la Miort uui
s'entretient dans nos es -
prits, dans nos habitudes a


la faveur de I1 deniarecb
rellgieuse (o s(postitft -
sc, dans c texte, tellgiip e
superstition se colorndent
presque), die notre philisn-
plhie de la vie et de notre
voncepl.'on de certaines cho
. ses.

Un june nous dit ;
smoiuriir est In.ijustes p po
religieuse : ePourquoi a
voir peur de mourir. C'est lat
rhompense dc toute une vie.
Moi, J'aib hte de mour'r,
car j'ai hate de vivre eter
nellement dans le Sei -
gneur). /
A cette response, nous rec
puimes nous empkcher de


p1ser & un q ni yqgi qu9i
bousd ( sait, i periarbha' -,
hip G, u r i JA silS '
train de preperer ma mort.
Et je veux a tout prix la
rhussirs

Un !i0mme dans la ein -
quahtatine :'" .J:ai itu'" de
la mort, j'aLi peur de mou-
lr., et s'en parlpns plus)e.
C'est la rhponse la plus
courant, quelques varian
tes pres.
L'Univers baitier est
hant6 de norts. Notre
geot pour 1'entretien du
pass, et du aurnatu el res
susctse !es mqrts : ils meu
rent mais ils vivent tou -


k Windsurfer


Planchistes et, futurs Planchistes, c'est avec plaisir


aue nous vous annoncons que les Planches a voile


-d'"origire, les veritables et unique ,Windsurferl)


sont actuellement disponibles en Haiti


Que ce soit pour la competition ou pour la recreation,


avec les planches Windsurfer, vous serez surs d'avoir


ce qu'il y a


Passez choisir

planche a voile'


A



ETS.Mme.




143 Rue c


PHONE



UNE PLA



UN BEAU (
/


votre prochaine

'Windsurfer, "






W. Bondel1




iu Centre


S2-4727



NCHE FAIT



CADEA U... "


jors. iLP culte d, s p lrtp
*st 'wir en hlilt1 O. Le
piti rac pas t slocbarji
atli nieurt sur la chis.s e
Mais on le fera, cn lqi pa%
sera mIme sur la thte s'il
est vivant.
11 serait intcressant de
dresser les statistliques de
cas de suicide en Haiti.
Pourquoi avez-vous peur
de mourir ?
sOn n'a pas toujours
peur de mourir. Cela de-
pend des circunst nees. -e
suppose qu'il y a des mo-
ments, des 'irco e tances
oil on n'a pas le te ps de
riflechir. de ehoisir, ire
d'avoir pewrs. Une jeune
fille...

Nous avons pense qu'il so
rait plus interessant de
vous dresser aux gens d'un
certain Age. a ceux-lA qul.
commee on 'lit souvent.
sont en Ige 'de mourir-
xMon fits. i1 n'y a pas
d'Age pour mourir. Mais re
ties que, la vie est un tr6
sor inestimablei
I1 pacait qu avec 1'age.
la vie prend de la valeur
et de l'importance, comme
un bon v'n de France.
aJe peux mourir a n'im-
porte quel moment. Je no
m'en plaindrais pas. mais
pourqpoi mourire).

Dans ce metier de l'indis
cret'on. ni 1'ou s arroge l,
droit d'etre celui qui pose
les questions, )i faut s'at-
tendre parfois a des surpri
ses.
Nous avons Wtd surpril
sur le coup, qnand cette
bonne femme (que j'avais
rencontr6e dan, ce temps f
l'Hopital) qtu1 passait de-
vant Le Nouvelliste. et a
qui nouns avons pos6 la mi
me question, nous prit par
le bras. nous entrainant
prls du mur, t 1'abri des
oreilles indiscretes en
nous demandant le regard
effraye : (Pourqui me p(
ser, a moi, un: telle ques
tion. Est-ce que j ai 1 air d
quelqu un qui va mourir
Je saise qe vos ftes mkde
cin :ai-je lair de quel -
quun qW est mnalade. Ce
jours-ci, effectivement je
ne me porte pas bien....D
Rassuree, elle fut par 1.
sute le plus loquace d
nos interlocuteurs. Elli
parla de tous ses parent
defunts, de ses amis et
un certain moment, elli
prit un a'r philosophique
pour dire cect : ((Si no
proches savaieit, ils ns
mourraient pas. Ca cofit
cher de mourir. Les depei
ses. Quand il y a un deces
dans un quarter, c'est
I inteevste des cris qu i
jauge le porte-feuille et
1'etendue de I heritages ..
C etait la deuxiime, foi
que nous avons entendu ce
te phrase durant la jour-
vee.
CARLO -

LES SPORTS
COMITE FEDERAL ET
CLUBS DE FOOTBALL
Le Bureau Federal compt
rtunir les clubs de foot bal
de la Coupe Pradel en vu
d'etudier la possibility d'o
ganiser un tournoi au Stad
Sylvio Cator dans le couran
du mois de janvier.
La date de la reprise de
dabats du Conseil Nationa
n'a pas 4t1 encore fixe. Or
attend avons nous appris, la
fin de la preparation du pro
jets des Status et Rlglements
de la F.H..
x x x x
LE NIGERIA INVITE HAIT
La F4d4ration nig6rienn
de foot ball a invite la se4le
tion haitienne a rencontrer
Lagos son homolgue nig6rie.
le 23 fevrier prochain.
Le Nigeria qui se pr6par
a participer aux 6preuves
liminatoires de la Coupe d
Monde de Foot Ball a insist
sur la performance du fo.
ball haltien qui est-a mnim
de fournir une replique val
ble I sa selection regsrese
Stative.
Les dirigeants haitiens
tudient actuellement les m
dalitls du stjour de nos foi
balleurs a Lagos avant d'a
copter invitation.

LE FOOT FEMININ A
DUVALIER VILLE
eLes Gladiatrices et Mi
nerve se nrodulront en mate
d'exhibitlon dimancbe eurn
-midi an Pare de Footbal
de Duvalier Ville.
L's delgations des 2 Club
defileront avant la rencon
tre a travers les principal
artlres de la Communaut
,u rythme de la musique d
Centre d'Accuell Frangoi
DUVALIER.
XXXX

AU STADE SYLVIO CATO
Le Victory s'opposera a Lt
gaS.,t R$ Bu G bjqL Loui:
respectivement les 18 et 2:


dcdembre.


de mieux.


SAMEDI 15 EF, DIMANCHE r GQECEMBRE 197



Les enseiggnements
darnet sne defaite

DS s de Mine V e les fuunraille de eiie l 'efa
SPerret 6es ulu 17 dec 4 heu (Suits gp la 16re pgge) Itlnental (CONCACAF) ou me.
... Ame mondial (Allemagne 74)
Jer6me res PM A la basilique Notre d'oeuvrer de maniure I fa La contrepartie rest tr7s
NEE MARGUERITE Dame.
GUILLAUCE SAM Le convoy partira de Pax ciliter les poEslbtlltes de ran souvent un recul de l'acti-
Uax Villa announce le d- Villa Chaonvp de ars o la forcement de 1'effectiif avant vit6 des associations sporti
cas survinu le 14 d6cemre d6poullle mqrteMlle sere ex- :es liminatoires ae i Coo vesslocales et une r6l6gation
79 L Waukegan de MadAne poses ds 2 hetires. pe dpu Mpnde. au second d plan des comp6ts
Veuve Brice Pierre Jerome nec .1512 Le Cmprrnce tern n tion ional e
Marguerite Guillaume Sam avalen .peu A pu oriented 1:, Ii fatut done trouver la
En cette pnible circons --- pnsee des respon--Lbl:_s rs jiuste mesUre entire la neces'
velliste prisentent leur sym PETROLE : une politlque d,tc d'equ p, e sit de promouvoir la prati-
pathie I ses enfants Made- DECLARATION DU national. tinal e sportive au s obligatios
me Gtrard Robinson n6e Lu PRESIDENT CARTER Cette e a ouvent impli international.
mine Pierre Jerome et en- Cet e a ouvent impli international.
fants, Docteur G6rard Pierre Washington (AFP) iqu6 z o s une mobilisa
Jerome Madame et enfants, L'approvisiounement. m on ne s (et 4eS res Si le coup d'arrlt de Para-
Ambassadeur Musset Pierre dial en p6trole va devenir a sources) au service du petit maribo pouvait aboutir i un
Jerome et enfants,-Monsieur coup sur problematique group que constltue la se- examen de conscience et a.
et Madame Gr6goire Eugene *les Etats Unis prtparent election, une revaluation des pri rits
nee Gis61e Pierre J6rome et une sdrie de measures pour sportives, on pourrait (al'in
nte Gist1e Pierre Jtrome et one 'stri de measures pour Dans le meilleur du cas, citation d'un home politi
enfgnts, Gontran Pierre J1- -faire face A cett-: situation ctte'rnobllsation peut dbou qoe haitien rupondu p ceux
rome Madame et enfants, E- a declare jeudi Washing- crer tr e oartiipation e que haitien)nr6pont du cete d.cfaiteux
c Piernfants Jearome Madame Piet ton le president Carter, au une completion f un tournoi la dimension d'une catastro
enfants, Jean Clae id s, un e Pierre curs dunerecontre avec fin echelonn sous con phe: Heureux mfcompte!
Jtrome, Madame et enfants, une chaine de journaux a-
Ketty Pierre Jerome et en- mer:cains.
fants a ses petits enfants et
arrifre petits enfants. Aux families: Guillaume tures d'approvibioniement>, '

son, EugIne Cafri Myrthil a-I-il estme tte en
Achille Damus Nelson KI- treviie diffuse e ndredi I il
rol16 C6ran Tessier Ch6rubin par la Maison Blanche. Jean Geffrard Blat Desfor- tains des pays (de I'OPEP)
S es Lubin Petit, Victor et produ'sent plus de petrole
Bastien, et a tniis lp autrps qu'ils ne le voudraient, d'au
parents ef allies erouv6s tries voudraient utiliser une
Spr ce deuil. rupture d'approvisionne -
Ta date dos funera;lles ment ou une reduction de
de nqMadame Vouve Bricr Pier leurs vcntes a des fins pol
r r- J6rome n&e Margusrite tiquess. SAMEDI 15 DEC.
O Guillnumi Sam Fera annon- Le President a -rappele
c.o ult6rleurement qu'au cours de la\ reunion BAL DE COUPE CLOURE INVITATION A TOUS
1512 de l'Agence Internationale LES FANATTIQU)TTE


L









e












t
e






e











r
e
3i
I





















L1
n
a
is











It

le

r
Le
ot









ie
i










a






1o

ac






b1
is


n-
*s
u




io
i


x x X XX


Andr6a David
Pax Villa announce le de
ces survenu le 14 d6cembre
1979 l'age de 90 ans de
Melle. Andrea David.
En cette pinible circons
tance Pax Villa et Le Nou
velliste presentent leur sym
pathie A ses soeu rs Madame
Veuve Luckner,Petit nre Eva
David, Madame Veuve Hector
Pierr ilte Gabrielle David,
-es\belle soeurrs Madame'
Antonio David Madame Veu
ve Andri David, a ses neveux
et nieces.
Aux famillec David Petlt.
Pierre Luz7an Regis Anglade
Dsperval Edouard.Auguste et
a tous les antres parents e.t
allies 6prouves par ce deuil


de l'Energie I Paris, les E-
ats Unis ont demanded aux
4 pays partic pants de s'en
gager a redu~re collective-
me-nit leurs importations de
petrole. II a prc'se6 qu'une
reunion de I'AIE en mars,fe
rait le point sur ces engage;
ments.
M. Carter a d6clare qu'un
impot suppl6mentaire sur
l'essence pourrait etre l'une
des solutions pour reduire
la consommation aaiericai-
ne. L'Administration pour-
ra:t aussi avo'r recours au
ratifnnement. L"'a u g-
mentation des prix 1'essence
course des derniers mois a
occasionne ble surprises>, les amhricains
syant rtduit leur- consom-
mation d'environ de 7 1 8
PC, a-t-il dit.


- DI--.-E 16 D4..
DIMANCHE 16 DEC


T


A PARTIR DE kIDI PILE JOURNEE DANSANTE AU
LAMBI AVEC SHOOGAR COMBO LA FOLIE DE LA
JEUNESSE
ADMISSION $ 1.00 PAR PERSONNEL

DIMANCHE (SOIR)


COMBO DODOF

PAR AILLEUR


SHOOGAR COMBO
x x x x


LUNDI 17 DEC.
TOTOTO. NECESSITY

MARDI 18 DEC.
AMBASSADEURS


$ ?.00




$ 100


$ 100


N VEUX AUSSI
I a


iaar rs~ -- -5~ 1111 D-~i b~i~aBleC- ~I~I(L~-~R~)CC~---IsC--~~ PIl~iL92~fi(11.8~5-_~B~II~B26liliLI~C VIC4~1IbBI1-ZIIP~~l~bl~-l~.~.~ ~~~-191---1-----~





7 - - - - -- -


i "' --YLWr~LI*LIT~PL~~Y~J~Ui-LIP


\I


11 1,




S' AGE S'.
SAMEDI 5 ET DIMANCHE 16 DECEMBRE 1979

A*AA4AA4aAS4AA4AA4AA AfAAA4SA a4As4". flunAUA4 *AA AA4AA4AAAC'

Le Discours du Ministre Berret creation du..
Spt d' l re. pils comic priortalres pa rural, atins que rellas dea future force
Sp't ci iii t le Plan dc la Nation. Cette participants des pays amis
turns uulourd'lut et qui pnrobl6mastique3. qul rend ea's let represents ean confront d int verltio
ne saura it s'ach'lier avoc core Ilus comnlexe, l'lnci- tant une situl.lon analo- americai ng
l t'o'rcll'iiii):al, do to jour dlori' tou e puarticulllre de gue. C'est pourqout nous sa I ,
rcni'llrnu 'a( te vlnt6 cumorn I migration iurale vers vons gr6 aux organlsiteurs Wash'ngton (AFP) !y
intint de p-iii'suilvre les oneu nos villos et specialement de ce Samlnair.l, au premie- M. Harold Brown, Secr-
vres de paix et de progros vers la zone metropolltal- chef & ;'Ecpte Internatlona taire amricaln' a la Ddfen
.ur lna erre hospiAllilt'r2 ne do Porc-au-Priljce, a con le de Bordeaux ainsi qu'a se, a announce vendredi la
4i'Haitl. tribun1 c'"tailnemmnit a fal 1 ONUDI, d avoir abord6 creation d'un commande-
re dHIniti 'onime pays d am toutes les questions se rap ment unlfie charge de met h
AffinLtt."& linguistiques el cueil du Semnaire lee ieu portant au cIdveloppement tre sur pied la force d'inter
ciultluiilles I souligons -<' d'election idial pour dis .de 1a petite e- nioyenne eti orapde don les E-
nous. eqmme un tritmotiv cuter du th&n'e ctoff6 et dustrle pn millsu lural, no mention rapi decide de se .
de chloix' .L de vileur tran:; dense, savoir : la cr6atio.; tamment cells relatives a doter pour odfendre leurs
condantc, combien plus en milieu rural de petites la correlation existant en intr ts dans le Tnde.TA
prngmat que et cmractfris- et moyennes industries. Le tre la promotion de tells itirts dans le monde.
tiquc de nos assises, en eat Gouvernment s'en fellcite entrep es et le prcblme U general de corps d'ar
le thwrn qui a Cte debattu et remercie a bon escient d de v loppement, isans mU amsra proehacnmo nt0
pendant le I6rculemont dea de cette opportunity qui omettr&, lurs mdcaismes mme sera prochainted enton
ns stangeot do travel. Nest lui 4chet d'accueillir -une de lnancement. ommla tte de ce nou-
11 point rcv61ateur d'uno fois de plus des artisans de veau commandement (Joint
r6alitt' socio -economique la civilisation et de la cul Nous revon7 tous tire: Task Force) qui sera install
commune a de nombreux ture. le plus grand part des en 16 sur la bass aorienne de
pays participant d 3a cooper seignements apporties et a Macdill, en Flor'de. '
ration hprlzontalc centre na A 'ses yeux, l'implanta nalysis t 11 est l1.atemen
lions frnconpiouc" ? i Cs tion de ces industries par souhaltable que de parell Le Seeritaire a la Defen
pays, parmi lsquels Haitli des entrepreneurs dynami- les assemblies soient frn se a precise que les unites 10 00f ff 1 i~[*l 1
sont de crux ofn l'agcriclttt (aes nationiaux constitute quemomnit tenues dans le qui front parties de cette 10 .s E-
e occui e iplce p re un facteur iemarqaable de future 4 travers les divers force d'intervention rapid o..
pondfra$te dans la struc- progress et diintegration &-e pays francpphones engages seront prelevees dans toutes
turp dii product national nomique cL soc'ale. Ells dans la vie de la cooper: les armes,k 1'exception des ui 1 i m a I
brut et ol s'agit lc plus sou suscite en effet 1 augment tion horizontale de fagon unites affectiec- 1'OTAN. on ults ad pu l e m 1I' 9e M at I
vent d no agriculture qii, tion du niveai d'emploi, et que, d'une part. chaque par M a
marite 'etre mcdernisee partant, du niveau de reve ticipant ait la possibility' La 82Eme division aero- ,1
par adoptionn de techni- nu de 1 agriculLeu:. d'avoir une imoilleure con portie et le corps des marl
ques subceptnbles d accroi- naissance des problems po ncs front parties de cette r e
tr les rendl,: de mi Nou3s scrmpes certains sis par 12 dvwloppement force qui comprendra gale on r Struc RI0 E
nicre siznftca:ive. qie les travaix qii so'ach- socio-6conomnique dans des meant des unites de la maria Cl' 3.1'tsJu d!ur j pt '
vent auront enrich 1 exp Pays esse.atiellemicnt agri- ne et de l'arm6e de 1'air.
L'Agrltulture haltienne rien'ce des fonct.onnaires coles, et que dun autre co
6volue. certea.. cans une st haitiens LtL et'agers atca te, des 6change-, s'6tablis Le commandment un' fi
tuation dramatique qui ap- es li la promotion indus- sent afin quo les exprie.- aura .pour- tache principal
Dbelle dos red'rcepments d tiell an noe mileu ces des ulns profitent awx de provoir un certain nom- S
'iielle Jautres ou les inspirent. bre d'6ventualites et d'or
Je ne saprals terminer ces ganiso r pour chacune un
RIQTR OT Je ne saurais terminer plan d op6iation mllita~re. : !y
LE BISTROT /C.e propo. so vo",'"ar, 's T Solon M. Brn, ctt or D'abord une legende prvsrver
vnement dominant qui ce d'intervention rapid de ,
|cr4'tamm f -- Bar- Grill, _Ws'est d6roui6 paral ale vra pouvoir etre operation-
t Bar" Gfl. meant la tenue du S5mi- nelle non seulement au Pro Un chassis a toute prauve. Uste Soliditi .1 unIe durabXite
naire, je veux parler des che Orient ma s dans n'im- \
Pizzeria CrOpere crdmonies grandiose di porte quelle region du glo- universellemnut conues.
barrage cl-s Paerr a'es, rta be.
LE RENDEZ VOUS DE L'AMBIANC, lisation conjointe Haitian,,
Dominicaine, 3 6cemment Cette nouvelle force per-
UinaugEure par e urs Excel- mettra aux Etats Unis d'in Un soin tonnant de l'espace. Une touche de raffinem nt iimitaW 2.
N, CHAQUE JOUR lences MM Jean-Claude tervenir deux tois plus vite
enuMAN, resecivsp cial Lurch craton dune flotte de na Un systemte de supervision signed Ttoy a cong6rant u co Eort, una
M enlu spe'dal uitichl sident a Vi oe la Repubbi vies oi seront entreposs
que dHaiti at Prtstdent do pointsedo
la a R6publique Do aii en different points du icurlite, reellament difficiies a acquirir pour le m mle orix.
Snveta eilis donu de o t ps euo r etat a d Enfin une consommation lapenalse -- c'est t dire d'un2 terrible sobriete.-
CHAQUE eueR t vdcnstppe s d iparoupes Mn
CHAQUE S IR decides iesument ci Unir Selon le Secretaire a la
leurs efforts eit vue de 1'a Defense, lo cofut de la craa-
DINER DANSANT. mtlioration de leters 6cono tVon de cette force d'inter- *1
es, et partanDAtSANT. u bien- mention rapde sera de or- VENEZ NOUS VO .iX NOUS VOUS EXPLIOUERONS BEAUCOUP MIEUX
AMBIANCE MUSICALE etre de 1,urs populations, die de- 10 milliards de do l- i
Que la cooperation centre lars au course des cinq pro- &ES RAISONS DE NOTRE SvCCir sm.1j-
( A anT* J /nous autres, nations frain- chainrcs annees. -* ,9
vec "Bistrot Com bo cophones, soit done ell TEL 2 658
aussi place sous le signed HINOTO S.A. TEL 2-0658
de la devise in reversible
Mardl Soir -.Vendredl soir d'Haiti : L union fait la Le dollar, monnaie
Special Bistrot Show)) t Da*4force. Merci de reserv-e dosU_ e e*" -
K< pe lfl Bistrot h 14 DEcemore 1S-3' monde en liquidites d'une -- l- ';
Raoul-BERIRET maniire tisproportionntes
Z TRO)UPES 2 SPECTACLES DIFFERENTS CHA- Secretaire d Etat au Plan cependant quo d'autres na r K 1 IVIAIVI
QUE SEMAINE tons nont pas plinement POUR V US MADA
fieralt la puissancede leurs T L P O U T
Jans lef Jardins du Bistrot Pnarmacies economies... Une reduction
nAsernZ'le progressive do role du dol 'TOUS LES PRODUITS
Une nouvelle Attractio assurant le ne causeralt pas de di.
Urserv ,c e B uit ficults aux EtatsUnis... Le
SBistrot M ini Golf dtveloppemenr, t e 'usa-
St DIMANCHE 16 DEC. 79 ge) des DTS pourrait con-
\Aisrio I- 1in Ulf>>tribuer 6 une evolution or
SCIENCIA donnee vers nr system de
GOL MINIATURE RUE DR. AUDAIN reserve mieux g6r6... Pour -
G OL MINIATURE moi, il faut de.eolorper ct O000000000000000000
UN I)sVERTISSEMENT POUR TOUS CLUB IiOUSE ST. GEORGES renforcer les pouvoirs du
JIUX BAR CLIMATISE M S FMI.\
DU SOURIRE Monsieur Richard, Coo
BISTROBT RUELLE ALERTE per, Sous-Secrtaire 'd'E-
BIS O tat pour les Atlaire: Econo
x x x miques (31 Octobre) : ,Le
Tous les jours de Dollar restera pendant en
ou ls ours de PETION VILLE core longtemps la principal
midi a h d matin DIANCHE 16 DEC. 79 vraisemb able odie le Yen $ 25 /
Le Manoir 146 Lalue Tel. : 2-1809 AR LE et le Mar t pout tre d'au 31o
S ano i au el.: 59 D QUARTIEc tires devises psendront une
RUE OGE plus grande importance re 6 9
native>). Lady Shaver ele HP2111!
-La diversification ne se Sche cheveux sur Died
fera sans doute pas sans Ilodele HP4G18/4922
hearts, ce qu1 ir~era des Seche cheveux 1 main
turbulences atimiodipques sur ModyleHP4118
leas marchls des changes...-

trument monaetire, large-
ment utilis a spr tes mar-
.chts pri-es, lest lesponsabi
litis des Etats -Unis et $1
doautres nations en tant qua
gestlonnaires a la lois dei
naonnaies de reserves et"
d'6conomies nationals se
trouveratent quelque peu so
paroes..
M Fred liergsten, So Batteuse Mrble 8R'1170
cr6taire adjoint an Trtaor u M odCafetiereModHleHD5142
i13 Novembre) aLe Dot. $695o
bar rest la devise centra- -GrilledePain /
,quic es international Modale HD4139
D'autres monnales ont mao $35
capaclte accrue pour Jouer
un role international Ce
d'un systime de monnaies _-., /// Aspirateur"


uu g NT gF,2 Tmultiples compartoe A long M
term un potentlel d'insta Mode
bilit6. Aussi axistse-il un in HR6244/46
trc-t acmru pour leas efforts 199o T
multilateraux en vue d une 19
ASD M tes... et en particller en Rue PAV EE
ASDE vue de promouvoir les
DTS.. Nous vivons dans un & D
monde interdependant, et & \\L M1 S
L, PREMIERE ET LA MEILLEURE P FTE U-Op e TOMATO nos poltiques ainsi q uet r
S' E Mles institutions dovent re
HAITINENNE fonddes sur cebte ridalte,.


t . ..i-, -. ** *, -, ... ------- ^ ..





I


i






PAGE 0 SAMEDI 1 ET DIMANCHE 16 DECEMBRE 1979



AVIS DIVERS DANS NOS CINEMAS


________AVIS AViS CINE, TRIOMPHE 'APITOL
L'Administration Commu- cT6lcommunications d'Hai- SALLE 1
nale de Petlon Ville renou ti SAM, rappelle: .APITOL I
velle ses compliments t laGUERRETASS
population. Elle leur deman 1) Quil est assignS f cha GUERRE ET PASSION
de. t l'occasloon des F Ctes de curL de ses abonnes un nuoi& ntrde $ 1.60tet 2.00 DIMANCHE 16 DEC. 1979
de, t l'ocasiondes Ftes d ri.nnplrmi n. neu fair DT.Tn 17 IPM-..7


COLLE EN UN CLIN D'OEIL


CHAQUE GOUTT-





PEUT SOUTENIR UNE TONNE




POUR TOUS MATERIAUX SOLIDES


UTILISEZ K AZY GLUE


fin d'Annee, de bien vouloir
faire reparer, peindre ou re
peindre les facades de leurs
maisons respective. Les tol
tures On tables pourfaient a-
Ere peintes en rouge.

En ce qui concern les
proprietaires de magasins,
shops, stands, night clubs,
dancing, discos etc, 1'Edili-
te de Petion Ville leur de
made de bien vouloir pla-
cer a 1'entr6e de leurs im
meubles (de part et d'autre
de la rue) ou une guirlande
lumineuse d'ampoules blan
ches, ou de fare reparer et
de placer leurs enseignes lu
mineuses. Elie leur rappelle
aussi que la litte centre le
bruit- demure mn des points
essentials du programme de
1'Administration Communa-
le de Petionvil-e


1,objet d'aucune transaction .ALLa
avec les tiers. LE RETOUR DE
2) Qu'aucune entreprise KING KONG
commercial, industrielle ou antr6e : $ 1.50 t 2.0
financiere ne peut b6neficier
du tarif r6sidentiel. SALLE MI
3) Qu'll est interdit de L'INNOCENT
raccorder au circuit aucune etrte : $ 2.00
extension on uaut-re equipe-
ment, sans son accord ou de SAsLE IV
proc6der a des connections L'ALPAGUEDR
clandestine. x xx x
Il est demand a tout con IMPERIAL
trevenant de venir signer aE
Bureau de la Tdldco une nou IMPERIAL I
velle demgnde de 'service en IIMANCHE 16 DEC. 1979
rapport, avec ses besos a_-LUNDI 17 DECEMBRE 79
17"ra _4 9 DE 5E 79
vant le ler. Janvier 1980. 11h45, 1h45 3h45, 5h45
Pass& ce d6lai, la TELECO 7h45, 9h45
apris" verification proceddra Gdes. 5.00
interruption du service Gdes. 8.00
de tout abonn6 fautif. LES CHAINES DE SANG
En outre, la TELECO tient
A prdciser; IMPERIAL II


l)Que seuls les inspecteurs


et employes munis d'une car
La Commission Communa te d'identification sont auto
prie chacun de compren risas a penotrer chez ses
re que ces rappels ne peu clients.
ent que contribuer a 1'em- 2) Qu'aucun intermddiai-
ellissement de 1'environne- re ambulant ou bdndvole
aent pour .unc Cite encore n'est charge de s'occuper de
lus propre, toujours plus ce qui rentre strictement
elle, et elle souhaite a dans les attributions de l'En
)us un Joyeux Noel et une, treprise.
onne Annue 1980. 3) Que toute demand d'a
bonnement ou de \modifica-
Merci tion de service doit ndcessai
Edilitd de Petion Ville rement passer par la TELE
1512 "i CO.


-- O --

AVIS
II est port a la connais
sance du public en general
que les accidents de la rou
te survenus a Port au Prin
ce et ses environs seront
desormais, quelque soit 1'heu
re, declares au Service de la
circulation des v~hicules.
Jeaq B. VALME
Colonel a.h. Forces Armdes
d'Haiti Commandant du D6
partement.
x x x x

A tons ceux qu'il
appartiendra
II est fait savoir qu'il a
ete constitute a Port au Prin
ce une Societe en Nom Col
lectif.
La Raison Sociale est BEL
LANDE, DESTIN ET CIE, et
sa signature social STRAW-HAITI.>.
Cette socift6 a pour' objet
la promotion de l'Industrie
sous toutes ses formes, y corn
pris la petite industries, 'in
dustri hotelire, etc. Elle
pourfa cetle f fire toutes
operations cominerciales ou.
financieres, mobilieres ou imn
mobilieres )ouvant se ratta
cheek directement ou indirec-
tement a 1'objet social ou an
tous objets similaires Ou con
nexes, ou susceptibles d'en
faciliter 1'extension, le devc
loppement ou exploitation
pour les rendre plus remund
rateurs.
Son siege social est a Pi-
vert Saint-Marc. Ce siege
pourra &tre transf6re dans
tout autre lieu d'un common
accord entire les associes.
Les associds sont ROGER
DESTIN, demeurant d Port
au Prince et domicili6 A St.
Marc et Ernest BELLANDE
demeurant et domicilie a
Port au Prince.
Le Capital Social est de
20.000.00 dollars.
La Society a commence a
fonctionner le ler. octobre
79 pour prendre fin le ler.
octobre 1982, sauf prolong
tion de sa durte.
Deux originaux de 1'acte
S de Socidtd ont St) d6posds
au Ddpartement du Commer
ce et de l'Industrie, comme
prevu a I'article 43 du Code
de Commerce. le 21 Novem
bre 1979, au No. M-6, Folio
16 Registre 5.
Port an Prince le .22 novem
bre 1979
Roger DESTIN
Ernest BELLANDE
1512
xx xX
AVIS
Il est port la connais-
sance du public que 1'INSTI
TUT DE DEVELOPPEMENT
AGRICOLE ET INDUSTRIAL
(IDAI) procede au recrute-
ment d'un V6terinaire.
Les Candidats seront re-
qus le jeudi 20 Decembre cou
rant a partir de 9:00 AM au
siege social de 1'IDAI sis A
1'Angle des Rues des Mira-
cles et Amdricaine.
II est demandS aux int6-
ress6s de presenter en com-
munication toutes pieces 4ta
blissant les connaissances
acnuises en mddecine v6tdri
naire.
INSTITUTE DE
DEVELOPPEMENT
AGRICOLE ET TN1USTRIEL
Guy Bauduy
Directeur G4neral


La TELECO compete sur la
collaboration et la compre-
hension de Tous.
Port au Prince le 12 ddcenL

x x x x

SECRETAIRERIE D'ETAT
DE LA JEUNESSE ET
DES SPORTS

INVITATION
Mesdames les Directrices et
Messieurs les Directeurs de
1'Enseignement Primaere et
Secondaire

La Commission c .satitna-
le Sportive Scolaire vou.
pr6sente ses compliments
et vous invit; ft la reunion
qui aura licu le r ardi 18
Decembre, a 5 hn P. M.,
a la salle de conIt inca de
l'IPN. true On D ot eur Au-a
dain).

Vous aurez ainsi 1'occa-
sion de pren'dre contact
ave les membres de la Corn
mission. Ct'penadni 1'obje-.
principal de la dssunion so
ra l'organisatibjn des dif-
ferents championinats In-
terscolaires. notanmment le
basket-ball, le football. le
volley-ball et 1'athl6tis-
me, qui debuteront dans la
second q'uinzaine de Jan
vier.

Connaisant vote ddvoue
ment d'eddicateurs pour une
jeunesse forte eG saine, la
Commission est assurede d'a
vance de votre participa -
tion a ce'te leinion. et el
le vous prie d'agreer es
salutations sportives
Frere ERNEST.
Secr6taire general de la
CNSS.
Port-au-Prince, le 11 D6 -
cembre 1512


Gdes. 5.00
Gdes. 8.00


12h 2h 4h
6h 8h 10h
LES MAINS DANS LES
POCHC;


IMPERIAL 3
12h 2h 41 '

6h 8h 10h
LE CONVOI

x xx x

CINE I
DIMANCHE 16:
lOh 12h 2h 4h'

LA STATUETTE
6h, 8h lOh

ATTAQUE ECLA
LUNDI 17 DEC
12h 2h 4h

6h, 8h lO1

ATTAQUE ECLA

x x x N

A-TIVITE$
,ULTUREL
LUNDI 17 DEC
'17h30
CINEMA: Ma
Un film de Mic
avec Rober' Hi
dell, W. F la,
bert.
(Les venture,
qui vsuit devenir
mais on est parf
vais soldat et
medien).
ENTREE: 2.00
(1 geP. sur 1r6
la carte de la I


AVAlI T 5 HEURES
Gdes. 5:00
ARREST 5 HEURES
Gdes. 8.00,
12h 2h, 4h
6h, 8h 10h
UN JUGE EN DANGER
CAPITOL II
DIMANCHE 16 DEC. 1979
LUNDI 17 DECEMBRE 79
12h 2h, 4h
6h. 8h 10h
DERNIER AMOUR
Gdes. 5.00
CAPITOL

DIMANCHE 16 DEC. 1979
SLUNDI 17 DECEMBRE 79
SAVANT 5 HEURES
Gdes. 5.00
-AVANT 5 HEURES"
Gdes. 8.00
12h 2h30 5h
7h30 lOh
JESUS DE NAZARETH I

CAPITOL 4


DIMANCHE 16 DEC. 1979
LUNDI 17 DECEMBRE 79
11h45 lh30 3h15, 5h00
Gdes. 5.00 6h45, 8h30 1Th1
Gdes. 8.00 des. 5.00
des. 8.00 BOXEUR BRUTAL
DIMANCHE 16 DEC. 1979

x x x x x

LIDO ETOILE CINE
DECEMRE 79 A 6h30 ET 8h30
Gdes. .1.50 ET 2.50
Gdes. 8.00 LA TOILE D'ARAIGNEE
riDE JADE DIMANCHE 16 DEC. 79

Gdes. '3.00 A 6h30 ET 8h30
AIR CHINESE MECANIQUE
unEMBRE 7O Gdes. 3.00
EMR LUNDI 17 DECEMBRE 79
Gde 15 A 6h30 ET 8h30
LE TRESOR DE BOX
Gdes. 3.00 CANYON
AIR ENTREE Gdes. 1.50 ET 2.00

xx Xxx xX

i CINE OLYMPIA
LES LE RETOUR DU HEROS
8h30
'EMBRE 197 PARTOUZE SUEDOISES

irtin soldat>. DIMANCHE 16 DEC. 1979
;hel Deville, 12h 2h 4h
rsch, V. Van 6h30 8h30 Gdes. 2.00
Marlene Jo LE GRAND PIEGE
LUNDI 17 DEC. 1979
s d'un soldat 12h 2h 4h
un comddien 6h30 8h30 Gdes. 2.00
ois et un mau Gde. 1.50
un pietre co LA-GRANbE BATAILLE

) gourdes x x x xx
k-ntaflon de
bibliothique). MAGIC CINE
:x M GCCN


REA THEATRE i SAMEDI 15 DECEMBRE 79
A 6h ET 8h
12h 2h 4h 6h 8h lOh Gdes. 3 00 ET 4.00
AVANT 5 HE[URES L'AGONIE D'UNE MERE
Gdes. 2.50 DRAME MEXICAIN
APRES 5 HEURES o- Dimanche 5h 7h 9h
Gdes. 4.00 ET 5.00) MYSTERE DU TRIANGLE
MELODIE POUR UN TUEUR DES BERMUDES
DIMANCHE 16 DEC. 1979 Entree G 5.00 et 6.00
AVANi 5 HEURES MLundi a 6h et 8h
Gdes. 2.50 Mardi 0 6h et 8h
APRE 5 HEURES M Arthur G
Gdes. 4.00 ET 5.00 MAC ARTHUR GENERAL
LES FLICS AUX TROUSSES REBELLE
LUNDI MARDI, MERCREDI Entree G. 3,00 et 4,00
LES FLICS AUX TROUSSES Mercrcdi L 6h et 8h
AVANT 5 HEURES MYSTERE DU
Gdes. 2.50 'TRIANGLE DES
APRES 5 HEURES BERMUDES
Gdes. 4.00 ET 5.00 Entree G. 5,00 et 6.00


Ie
dr
ve
be


bei
to
B


Angle


Angle de


vtPROSA



s Rues Pavee et du Peuple


Y-*IUNU*CU^~--~,~,~_~


________J_____________ _~_~ _~______i_~__~ ~ ~_~~__~_~__~_ __~~ ~_ .__i---,,_----- -----------c- --~-,,-,------ ----L1--l- --------- L----------_------ ~-




LMEDI 15 E DIMANCHE 1 DECEMBRE


CINE THEATRE TRIOMPHE


PRESENT


DIMANCHE


S5 HEURES


7 JHEURES 9
SALLE


IIEURES
3 ; *'' :


L


I4..


C'etait au temps ou Res choix etaient kaciles
Un temps ou la mort etaf si proche qu'elkle rendait
la vie plus precipuse.
C'etait au temps du courage et de l'honneur, de la
passion et du sacrifice. <,GUERRE ET PASSION,
C'est l'histoire de d'aux etres depasses par cette
6poaue oui se rencentrerent et s'aimerent

SALLE 2


Vis anti avec ironie ietait un regard desabuse sur
lPu ivers.
L'INNOCENT restera l'oeuvre la plus contestataire de
Lu ino, temoignage precieux il est
comme la signature d'un testament.


A 5 h specialemeit pour Ues Jeunes
ALE 9| 9E IIG KONGD
A 7 haures en seance unique
LE PARR IN 2eme PARTIES
Le ilm aut 6 -oscars, l'un s grands success du
miondial, si vous nWavez pas vu le ,PARRAIN,
parties) Vous n'avez oas vu le PARRAIN.
Du Lundi a Samedi en Prmanetce
11,30, 4 2.30, 5 h 30 et ho30


cinema
2eme


SALLE 4


EALPAGUEUR
UN FILM DE
PHILIPPE LABRio


















Avec Jean Paul Belnondo
V'ALPAGUEUK est un chasseur de fauves, le seal
,ibier ui 'interesse c'est l'HOM E.


w,~~~~~~ --- - ----- - -,-- -~ ~


i 1 -11 1 1 1 1 I -Ils
979


)


==~=~=;=~j~,~,~,~,"~cnV~ ~~ -----L~------- ---


PAGE 3


ii






rA




4 CINE THEATRE TRIO PHE PRESENT
Sai 2 heures 4 heures (en permanent 6 heures 30 et 8 heures 30

SCE SOIR
Salle I $ 1.50 et 2.00 Salle S 1.50 et 2.00 Salle II $ 2.00 Salle IV $1.50
S HULK MOUTE UNE VIE IL'AFFAIRE MATTEOTTI MISTER MAJESTIC


IVl qhlat -i u o A 1fl* 1 I I -- A 1 S *


(bUoe ce- In Sece page)
ton* Lyonel Trouillot lai,
une romarque pe-trinente au
sujet de attitude de la '.ri
tique traditionisile vis-i-
vis des textes de Mauric2
Sixto. xLa critique tradition
nelle se revele un agent de
reproduction de la culture
dosninante esl Hati. Usant
de sos pouvoni: d exclusion,
relle decide an se pionon -
qant de ce qui (si literal
re. Elle conditionnm la lee
ture : il fau;, lire Ardouin
comme 'poet? de la trists;
set, Roumain comlnie appar
tenant (malgre tout) a l'iii
digeniSme etc... Encrou -
tee dans son conformisme
notre critique ne lit 'per
iolt) point Isea kokoyei,
Ti Ste Anise et autres corn
sae oeuvres ltttralresa.
Ce premier numero de 34
pages est issue/ interessan3
ou l'asanc6 et la technique
.d'un Emile R':umer l4 jon
gler h verse, et lecrsture inat
tendue ct brutal oe Ro -
bert Manuel, accrochent la
curiosity.
Les cahiers de ;.Associa-
tion des ccrivains haitiens
sont ouverts Lous les ecri
vains haitiens:. C'st usWs
tres bonne initiative.


AU' 11 aes Kencentres


representants de la force
frangaise qui ,arps aucumn
doute se v-ut de persuasion
avant d'eire de frappe. Par
lant pour la cleuxime de
vant ses ihvites retnis sous
les grands arbres ou splen
dide jardin du Ma ioir des
Lauriers, otf la Troupe Na-
t i o n a I1 F o 1 -
klorique rajeunie et em
bellie, allait prdsenter
sous la direction de Pierre
Blain un spectacle char -
.mant, l'Ambassadeur Louis
Debli se rejoult dq hasard
qui coineida le passage des
marines franqala avec la pr6
sence ici des dilegtions deli
pays francophones au Semi
nasre sur 1lndustrialisa -
tion en nileu -rural;, les
quelles d6ligations corn -
prennent des quibicois, "des
frangais, des beiges, des re
presentants de tous les pays
francophones dAfrioue et
meme du Vietnam. Et il so
filicita de cette beureuas
lencontre.

II en profit pour souhai
eer la bienvenue aux off-
c'ars et marines frangais sin
si qu'aux deldguis au S6mi
nm re patronn6 par 1'Uni-


L'AMBASSADEUR ,
DE FRANCE El' Mine
LOUIS DEBLE RECOIVENP
LSS MARIN& 'FTRNCAIS

Jeoudi soir. uOle brillanta
reception offrrtL par l'Am-
bassadeur de France Mon-
sieur Louis Debl6 ei sa char
mante femme M'arie, dans
leur impressionnante resi-
dence du Ianoir des Lau-
riers, reUiniss:at autour cldiu
Commaiidant de l'Aviso L
V. Le Henaff> Jean Pierre
GUYVARC'H et de ses ma-
rins, du Commandant du
Patrouilleur ' toine FILLIETTE, sa belle
femme Frangoise et de sea
maiins, tout le haut per -
sonnel de I'Ambassade ds
France les dtlguos au o5
minaire o ar l'indistrialisa-
tion en milieu rural, des dl
plomates gt de nombreux a
nais de la France et de 3e.
aimables diplomats fran
cais sont M et Mnne Louis De
bid qui cntretienn-ent en
Haiti 1'esprit de la court.
sie et du savoir-faire fras
gals.
L'Ambass.adeur Louis Debi6
devait plus d'une fois soa
haiter la bienvenue a cers


Old Spice; cadeau ,de distinction


versitd Internationale de
Bordeaux et I'Agence cul-
turelle et de cooperation
technique (ACCT et pour
remercier Monsieur Jean E.
Saurel pour la Troupe
La Troupe national fot
klorique qui sort de sa Ion
gue lithargie se prtsentaft
en beaune comnie un pa5fl
Ion volant de son cocon
Monsieur Blain avait jui
g6 nocessaire de dfbuter le
spectacle par un danse a
fridakne, devant des congo
lais, zairois, c.nmerounai'
etc qui sont comme des
dieux quand ils densent
Ayant dit que nous res-
tons africains et tranogais il
1la failait le prouver dans
les expressions ;.yl hmiques
de 1'Alma Mater Niger et
1'Alma Mater Alba Mais
la fusion est parait-il dA
jS trop vieille pour qup
certain costumes et certain
nes maladresses ne fassent
ressembler certair.es dan
ses aux youx des africains
a des pastiches
1 t aut reconnaitre que
la fusion est complete.
C'est le miagma de cette fu
sion qui es 1 authenticity,
la vdritd. Pour s en con
vaincre, -1 suffit de savor
que la virlte est 1'accod in
time entire la chose et 1 in
intelligence Ce sent les
sentiments qui font les
danses, mrim s ils ne sont
pas tou'ours necessairea
pour faire les danseurs.
L effort .tait quand mi-
me louable. La,. artistes
sont jeunes et beaux, pas
du tout dsmuanls de talent
La fantaisie crede par Pier
re Blain lui-meme 6tait
une trouvaille. La jeune ca
poise qui a charnte va beau
coup fair parler d'eltlo
L'OrchesLre de Dorlette a
donned au spectacle tout 1
lan qu'il reclamrist.
be fut aune tres belle r6
ception qui p.i.gqa les Ofii
ciers et membres d equipa-
ge de l'Aviso
du Commandant' Jean-Pier
re GUIVARC'H et. du Pa
trouilleur Ar..urusrn Ju
Commandant Antoine Fil-
liette ainsi que les Deli -
guds francophone-: au Sd-
minaire sar 1 industrialist
tion en milieu rufal, dans
cette atmciphi're de joie
de vivre don't Haiti a le se
ciet.

La season commence lundi
au grand Hotel Oloffsoni
ayc _e- Bacoulou d'Halti
A.J.

Sovez n reve
d'Orient
La delicateste et la fterie
de tissva imprimds a la main
vous preteront la beauty d'u
ne Princess des Mille et
une Nuit.
Messieurs, achetez un cadeau
pour une femme special.
Liquidation extraordinaire
de Jeans et maillot Fass-ns
a la boutiniio d'Art de Pdtion Ville.
Bagatelle Plaza 97 Rue
Panamiricaine
Td16Dhone : 7-0538


-I1~~Q~ 3et u--,,C0CCO@rllSTtZaflt..


le votre!!


TIRAGE : HAITI COLOR LAB
31 DECEMBRE 1979 SPECIAL FIN D'ANNEE
ler Prix : 1 Camria 35 mm Lentille interchangeable
Flash Electronique et 1 Film gratuit
2ime Prix : 1 Camera 35 mm Flash 6lectronicjue incorpor6
et 1 Film gratuit
36me Prix : 1 Camera Instamatic 110 Flash 6lectronique
incorpor4 et un film gratuit
, 4 Prix de consolation : 4 Cameras Instamatic avec Film gratuit
Autant de d6veloppements...... autant de chances vous aurez de
/ gagner ces primes alldchantes. -

ler LABORATOIRE PHOTO COULER EN HAMT
RAITI COLOR LAB 157 RUE DU CENTRE, TEL. 2-0945 HAITI
TCL2 9 O LOR
LAB,
N9 W


b


bonne chance



et meilleurs voeux

IJB~fl~i..J*^oat arcaarsgoaoew*noslflhlWW JU^gBimPJmanpsgs8PPIdb^in'


6pecracies, iviusique

et Varidtes

Le chanteur tres connu n'ait pas pense a donner
Gerard Duoervil. qui vit do plus de pubicitbs a sa corn
puis quelque temps a New position gur la Noel. Celle-
York interprete sur un dis ci ne figure pas sur le der-
que 33 tours Et fait revivre nier album paru en fin'd'an
les chansons immortelles do nee et ne semble pas tIre
DODOF LEGROS. Ce disque en possession sous former.
comporte des chansons qui d'enregistrement sur bands
ont tenu le haut ce I'affi- magnetique) dans les sta-
che dans les annees 40 tel tons de radio -
les que : Conlaonce. Marp- C'est vraiment dommage
bou de mon coeur (paroles Car elle figurerait en bon-
de Emile Roumer), Tro a ne place parmi les compose
feuilles Troubadour, Maria tions haitiennes inspires de
Maman Nanotte. Rinmin.. la fite de Noel.
G6rard Dupervil qui dans 0 -
l'enregist ement de ce m- .C'est Heinr P:gniat, an
crosillon change et joue du cien organiste des eLoups
piano etde il'acceorddon est Noirs> quis accompagne Maud
assist de dans son premier 33 tours
- Fritz Legros : vocal. guI Henri Pign at joue igale-
tare mnent le synthitizer, saul
- Jean Claude Jean (du une fois oa il cede sa place
Tabou Comfibo) gultare bas- a Montreuil.
s- On compete parmi le s au-
Herman Nau (du Ta- trees accompagnateurs'Alman
bou Combo): lbatterie -do Ksl n (D.P 'Express).
- Alexander Legros : Tam batteries, Tambour. Choeur.-
bour R. lIaurent. ba-.,se Choeur et
- Richard Legros : bongo C. Hesley, guitar.
Ce disoue de Maud est un
0 -- succ6s.


Sous le titre < Maria) L'ancien et popular
re chanteur de l'Orcnestre
Septentrionnal du CaD-Hal
tien, Roger Colas; vient de
fair paraitre un nouveau
33 tours. C'est le quatrieme
du genre. A cette difference
que cetle fois-ci, Roger Co-
las n'interprlte pas exclusive
vement des compositions d'A
gu tin Lara.
O.t particip6 h 1'enregis-
trement de ce disque: E-
douard Fieree, Jean M. St
Lou's, Mario Philippe. Les
lie Jean. John Shaw et Jack
Walrath.

II eat dommage que 'nor-
chestre a
AVIS DE DIVORCE

Le public est inf irmci
que, les formalitis de la
loi remplics, 1'Ofticier dc
I Etat Civil de PoIt-au-
Prince, Section Sud'Est a
transcit dans. ses rgistras
le dispositif du Jtugem-nt
rendu par le Tgibunal CLvil
de Port-au-Prince. admet
tant et'-pronon'cant le di-
vorce 'des Epoux Georges
Frederic rOVAR, la fernm-
me nee Maric I oaise Sibil
le VITAL.
Port-au Prince, le 15 D&-
cembre 1979
Roger M ANCION, Av.

Fin de la
Conference
General de
I'A.C.C.T.
LOME (TOGO) sAFP)
La sixtime conference gO
nerale de 1'Agence de COo-
peration Culturelle et T&h
nique (ACCT) qui s'est ter
mine samcdi A Lome, n'a
pas rdussi A resoudre se.
questions de structures et a
decide de convoquer une se
s on extraordinaire de la
conference dans trois moist
a Pa-ris.


I
Durant citte annde. le Ta
bou Combo aura done faith
paraitre deux disQues. A 10
mois d'intervalle.
Le dernier en date est u-
ne conformation du style
Tabou. A noter toutefois aue
l'orchestre ne se renouvelle
pas assez se confinant dans
ce Qu'on appelle g6ndrale-
ment: ciales.
L'orchestre se comnose de 3
strangers: James Kelly (TM
nor Sax), John Camagnas
(alto sax! Glenn Ferris
(trombonne) et de 6 hat-
tiens: Adolphe Chancy,maes
tro, guitar bass Jean-
Claude Jean: Rythmguitar-
Elysee Pycomeau : Guitare
solo Herman Nau: batta
rie Yvon Andri: percus-
sion. background vocal -
Jean Yves Joseph: Tambour
- it Roger M. Eugene
bou): vocal
Les 4 dtrniers cits onut
port 1'orchestre sur les
fonts bapt-smaux.



Cammuriiu
de Presse des
(Spte de la lerc. page)

casionnes par !es cyclones
David et Frederic.
Par ailleurs, i a K6e con-
venu entire les deux Ban-
ques Centrales des deux
Poys un accord de principle
par lequel 'es Institutions
s'octroient un,. ligne de ere
dit reciproque de Un -
lion de Dollars.
Cet accord sera signed au
mois de jasiv:er 1980.
A l'issue de sa visit en
Haiti, le becretaire d'Etat
aux Relations Extrieures
de la Rdpubliquc Dominicai
ne, le Vice Amiral Ramon
Emilio Jimenez Hijo, a re-
mercie le President A Vie de
la Rdpublique d'Haiti, le Se
cr6taire d'Etat des Affa'res
Etrangires, le Gouverne-


thnos et Iniormatlons


Hier apris-midi. eut lieu
a auditorium des freres do
l'Impasse Lavaud, la c6rA-
monie de graduation des a-
leves de la promotion sor-
tante de l'ecole de lorma-
tion professionnelle: E1e6sa
tissima.
210 ml6ves ont itd diplo-
mdes en Coupe et Coutura
Ce fut une manifestation
pleinement riussie
-. 0 -
On apprend que de nom-
breux inst'tuteurs, clans Ie
bas-Artibonite n'ont Das
encore reou leur salaire du
mois c'octobhrp
Nous attironr, attention
du Dpt. de 1'Education Na-


ONUD
Cr6action d'une
Univedsite de la
paix au Cosia oRica
Nations Unies (AfP)
L'Assemblee Genirate de
I'ONU a approved vendredi
la creation d'une university
de la Paix ausosta "tica, a
la suite d'une initiative du.
President Rocrigo -Jarazo
de Costa-Rica
L'Assemblee N decided, par
une res61ution adopt6e par
consensus, de career une com
mission international qui,
en collaboration avec le godl
vernement de San Jose, pre
parera l'Organisation, la
structure, et la mise sur
pled de cette university.
Selon l'idee costa-ricien-
ne 'celle-ci prendrait ,la for
me d'un centre internatio-
naI 4'enseignement supd
rieur,/ de recherche et de
diffusion de connaissances
destinies a oriented les es-
prits vers la paix.









CAR OLE

VOUS PRESENT

E

VOUS A:

Le Transfer

de Plantes a

a Iangle des

Louveri


HOLLANT

SES' COMPLIMENTS

T

NNONCE

t de son Jtrdin

Pdtion Ville,

s rues Faubert et

ture.


VOUS TIOUVEREZ UN GRAND CHOIX
DE PLANTS NOUVELLES

ENTRE 8h ET 18h30
CHAQUE JOUR EXCEPT LE DIMANCHE

Eqayez votre vie qrdce aux planes

aue vous propose"


-CAROLE


La reform des status F- mein et le eeuple -ailiens
occupy la majority des 3 de l'accueil chaieure6x et ARRIVAGE D'AZALEES
jours de travaux en raison cordial qui lui a ete rdservd
notamment de positions dia tout a long de son sedjour, EN FLEURS DE TOUTES
metralement opposes de la ainsi qu'aux membres de la
France et du Canada. La delegation domipicalne. LES COULEURS
France, qui part cipe pour Fait a Port-as-Prince, let,
47 pour cent au budget de 14 Decembre 1979.
l'Agence, soutient en effect e
la position du Secretaire' "
General de I'ACCT, M. DanA -"
Dicko, qui demiande une re
forme des status et la crea 5 g
tion d'un seul pose de Se-'
crdtaire O0ndral Adjo'nt, L r t la
<.Dans un souci d'efficaci-
tes. Le Canada, don't la parM .. -_
ticipation est de 35 pour
cent, est en faveur du main
lien pur et smple des texte SCUDN4- n o
fondamentaux avec uatre um i ation
Secrdtaires gendraux ad- PErST CONT r

La conference g6nerale a Exte nation
d'autre part adopted le bud-
get de 141 millions de FF
pour les deux annees A ve
nir et elle a ddcldd d'appor-I

p lea dox anod es Protkgez votre m aison .
ter une saie humanstaire r e v e ,
au Cambodge. S M v

Lea adhdsioflade la DomiI o nt
niqu e 'et ds vellesDe i cotre les termites et chauve souris
brides en tant qu'Etatsmem .
bres ont itd approuvdes A -
Sn~I uLa Gnde Delmas 4% wildinu Curacao Trading Tel 6-0431
, sau a ob.-'n le statpt d'E- .
1tat associ&i '-- v,-, ". ntr_._ ..--, t--.w- nxyvt.


reclamez


i


_ ~


tiorial sur ce fait, disons-le.
nusolite d'autant plus qua
i'ann6e touche I sa fin et
qu'll sera bientot accuse, an
moins,. 3 moins de retard
0
L'angle des rues des Mire
cles et de la Rue Dr Aubry,
a toujours ftd le thdetre
d'accidents regrettables de la
circulation, resultant la pll
part de la confusion qi4
regne a ce coin de "la circe
lation-automobile
Ces 2 dernieresi semaines
ont vu une collision regret.
table et Ie chambarde
mint d'une camionnette do
Pdtion-Ville, N la suite d'e,-
ne collision L-?s "deux accl5 (.
dents ont fait des victtmea
Nous suggdrons au service.
de la signal:sarion routifro
daccorder sa meilleure atterd'
ton h ce coir chaud dii
circuit. et Oe penser a met
tre, si possible, un indica-
teur lumineux, afin de rO
gldmenter de fagon ration-
inelle, la circulation automo
bie et la circulation des pid
'tons dans ce secteur.


OMNIA
SERVICES
Louis AUGUSTIN
Comptable
125, Rue du Centre 125
Phone 2 1548
-
LICENCES
VIGNET rES
- ASSURANCE
VEHICLES
RAPIDITE
ET SERiEUX
ETC.


ut- &-r -tr fy'r t




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs