Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10576
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: December 14, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10576
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text









Al course de mincs recher-
clie dcj i' nacliennc csur t l
I 6i1tr et Ich religion, je
ii se ill lienurtii & uLine gran
ti dllllicultll : l: raret6 ell
liltiLl tid;s ouvrages stiur la
iie.1011ii. All hazard d'un
voyag' iti 'etratiger, je dnis
li. chanlle de decuvrlir Uin
pelit livre dce Gabriel Mar-
cel ii porte Justement ce
titrd

A Il pag., b6. Se philoso-
plhc franyas s exprime coin
InIr suit : ,Sur l'idee fonda
mental du drame chretien
pris en elle neme, il ne semr
ble pas qu'Il pmusse y avoir
place pour la contestation
entre ceux qui Folent prise
commce objrt de reflexion.
Si le drame chret'en est
possible, c'est que i'esscnce
mcme de la religion chre-
tienne est un drame et ce
drame, c'est la Passion du
Christ, la Passion du Dieu
) incarnu. montre que *toute vie hu
maine, dans cette perspecti
ve, est participation 5 la
vie done au drame du
Christc. II souligne 'impor-
tance des PASSIONS d'Obe-
rammergau comme je 'aie
fail a Varsovie; du MEUR-
TRE dans la CATHEDRAL
de T.B El'S, du SOMMEIL
DES PRISq'NNIERS de
Christopher /Fry interpretes
sur le parvis des eglises de
France et de Grande Breta-
gne; du SOULIER DE SA-
TIN, de L'ANNONCE FAITE
A MARIE, LA VILLE, L'E-
CHANGE, le PASSAGE DE
MIDI de Paul Claudel: du
DIALOGUE DES CARMELI-
TES de George.: Bernanos.

Gabriu;M Marcel explique
pourquoi le drame chretien
d'aujourd'hui es France ne
don't pas ere orienti vers la
conversio-h. Une pareille for
mule apologetique sporterait
atteinte a cette indipendan
ce radical qui lui para't
devoir rester l'apanage de
oeuvre d'art en general et
de 1 oeu-re duamatique en
particulier>>.

En Haiti, c'est tout ie con
traire.

LA LANGUE ENCEINTE DE
MUSIQUE

II faut declarer expresse-
ment que oeuvre, dramati-
que, considered dans sa fi-
nalite supreme nest pas
simplhiment destined aux
ospectateurs en plant que sim
pies spcectateurPs elle ne do t
pas etre simnlement plaisir
du regard: elle interesse l'e
ire human derriere le spec
tateur, l'tre liumain enga-
ge dans cette sorte de pele
rinage hasardeux quest I'e-
xistence humane. 'De 1
vient ia fascination qu'exer
cc sur les hummes de toutes
les races; la tragedie grec-
., que.

Ta.chons de t raduire ces
pieces en creule. Egalement
relies d'Euripide, Eschyle,
Sophocle. Que notre langue
populaire, enceinte de music
que fasse retentir ces stro
phlies dans nos sales de
theatre. Quel formidable et
let sur le public!
La sensibility( negre, j'al-
lais dire I'Ame haittenne est
poreuse h l'Art.

Elle peut s exprimer aussi
bien en franqais si nous sa
vons nous servir de cet ins
trument d'un maniement si
delicat et difficile, l'assou-
plir, l'assujettir a nos ambi
lions, h nos desseins, a nos
fins.

Ajoutez-y des pieces con
ques par nos dramaturge
qui comprnneilt le discourse
religieux haitien. Il est fait
de nos espoirs el de nos dou
tes, de sos reves etl. de nos
dcsirs, de nos mythes et de
nos realitis, de nos paroles


et de nos silences, de nos
cris et de nos gestes.

C'est la Vie offerte au di-
vin dans le language propre
du people, language total
truflfe de mi laphores: poeti
que en un m'ot.

LE BESOIN DE POESIE

Naif que nous sommes,
nous nous nommons poetes,
et seals poetes, parce que
nous pouvpns jeter noir sur
blanc aligner des alexan-
drens et ciseler des sonnets
mais aLes vertables poetes
n'ont jamais cru que la poe
sie leur appartint gn pro-
pre. Sur les levres des hom
mes, la parole n'a jamais
tari, dit Paul Eluard; les
mots, les chants, les cris se
succedent sans fin, se croi-
sent, se heurtent, se confon
dent. L'impulsion de la fone
tion-langage a ete portee
jusqu'd l'exagdcation, jus-
qu' l exuberance, jusqu a
l'incoherence. Les mots et
les (gestes) dissent le mon-
de, et les mots (et les ges
tes) dissent l'homme, ce que
lhomme volt et resent, ce
qui existe, ce qui a existed,
ce qui existera, l'antiquite
du temps, le passe, le fu-
tur de l'age At du moment,
la volonte, l'involontaire, la
crainte et le dcsir de ce qui
n'existe pas, de ce qui va
exister. Les mots detruisel
les mots predisent; encha-t
nes ou sans suite, rien ne
sort de les ner. Ils partici-
pent tous 1'e6laboration de
la Verite>>.

te a l'etat brut chez l'hom-
me. Peu d'entre nous de-
mandent d'assouvir cette
faim ia poesie- genre lit
teraire. Ce besoin cherche
et trouve satisfaction ail-
leurs. Oa ? Dans la mode,
les spectateurs en Europe)
jusqu'aux plus vulgaires, dit
J. Monnerot.

En Haiti, la poesie, outre
les spectateurs et les mo-
des vestimenta oes barioles
de couleurs, eat dans nos
chansons, nos ~proverbes,nos
cones; Dans les gestes qui
accompagnent la role, la
theatralite des attitudes.
Spontanee, involontaire,
elle s'etale sur les minibus
qui font la navette entire
Carrefour et Part-au-Prince.
Des couleurs et d'images bibli-
ques essaiment la Bonne
Nouvelle et i'Art naif. Evan
gclistes et peintres, pre-
miers de cordee dans l'es
calade des nouvelles qui an
noncent la Resurrection du
Christ et le oonheur des
chretiens dans le ciel.

Croyants et poetes de l'af
fiche accrochent des ex-vo-
to et des prieres au toit des
vehicles publics clamant
leur foi reconnaissante au
Tres-Haut qui leur done
ole pain de chaque jours.
Ce job, cet Himalaya a con
querir chaque jour qui peut
y parvenir sans le secours
divin?

naissance, la poesie est d'a
bord mode de vie et de vie
integrale)>.

Votons pour le nouveau
theatre et la langue creole
enceinte de musique,, ani-
mante et animee, epousant,
reglant, inspirant, deployant
les gestes, les attitudes, les
demarches naturelles a nos
tre corps); pour le nouveau
roman haltien of ci'ecriture
theatrale se joint a la pro
se courante is la maniere
d'un cinema du reel, c'est-
a dire du quotidien oml le
vecu s'amalgame h l'imagi
naire: I'un et l autre chan
tes, danses, dramatises.
Ecrivains haitiens, pen-


COLUMBUS MIEMORI
LIBRARY


D


FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS

)IRECTEUR : LUCIEN MONTAS Tiliphone : 2-2114 Bodte Postale : 1316
ADMINISTRATEUR : Mme Max CHAUVET Rue du Centre No 212


PREMIER PROGRESS TANGIBLE DANS L'AFFAIRE

DES STAGES


TEHERAN, (AFP)
L'annonce, Jeudi, qu'una
mission international din-
ddpendantes allait pouvoir
se rendre en Iran et voir
les otages de 1'Ambassade
des Etats-Un is Tehdran.
constitute le premier pro -
grds tangible dans la cri
se irano-amfridaine deputy
la liberation je treize ota
ges, 11 y a presque 'in
mols.

La radio iranienne a indi-
que Jeudi que Ilman Kho
meiny avail chtargi Mon -
sieur Sadegh Ghotbzadeh,
Ministre des Affaires Etran
gdres, d'inviter deux mis-
sions. La preimpare, selon
la radio, aura pour objet
de %contrecarrgr la propa
gande amerinailne dans 1'f
faire des otages>. A cet ef
fet, elle rencontrera les
amcricains prisonniers des
6tudiants Islamiques. Rdea
tion des etudiants : C'est
aun ordre se 1'Imam, il se-
ra respect sc'l est appli-
qug correctemfnt,.


Cependant, face a Monsieur
Jody Powell, Porte-Parole
de la Maison Blanche, qui
voulalt imposer certaines
regles, ils sont rests fer-
mes : (nous en discuteronis
les conditions.
La deuxleme mission dvo
quee par l'nham sera char
gde, a indiqum la radio,
d'dtudier xles diffdrents as
pects. de la politique agrees
sive des Etats-Unis en
Iranm pour fire connaitre
i l'oplnion mondlale dles
crimes commit en Iran
sous l'influence des Etats-
Unis,.
On remarque a Tdh6ran
que le terme de procs>a
a disparu des ddclarations-
des autortis iraniennes, et
les otages tenident a appa
raitre plus comme un d61
ment accessoira plutot que\
fondamental d'une polit-
que. Temoln cette ddcla -
ration de i'Ayatollah
Khalkhali, leader des int6

gristes Musulmnans et 'un
des chefs rcligieux les plus
intransigeans : cJ'espEre


HISTORIQUE DES REN

PRESIDENTIAL

HAITIANO -DOME
xXIITT -


a-t-ll declard Jeli S
1'AFP q 1e les otaes amdri
cains. e l'Ambassade se-
rort- liberes oft qu'en tons
Cpa ils e second; pas exd-
cutis>. aGe sont, a-t-il ajous
td, tous es pr ,eidenAs amd
ricains te ces vingt derni&
res annegs qu'il faudrait
executera.

La ,machine Diplomati -
que semble ainsh avancer,
Sdoucement. Cette volontd
de-'concilation se' retrouve
I'ailleurs sur le Dlan inta
neur iranaten : L'mam Rui
hollah Khomeiny et l'Aya
tollah Kazem Chariat-Ma-
dari, leader spiritual 0ec
Azerbaid anais, ont accep-
t Jeudi, i la demand di
la mission de conciliation
du conse 1 de la rivolu -
tion, d'envoyer leurs repr6
sentants S Tabriz, capital
de 'Azerpaidjau Oriental,
pour participer aux n6go-
ciations sur 1'avenir de la
province. N
Par ailleurs, pour la pr
mitre fo s depuis le dIbut
du conflict, la Tdlevision



CONTRES

LES

VICA LNES


Le d&roulement de cettt mediation longue et d


La mediation fut longue
et difficile en raison du car
rousel des Chefs d'Etat a la
tite des deux Gouverne-
ments de i ile. De 1911 .
I'Occupation Amiricaine d'a
board de la Republique d'Hai
ti (28 Juillet 1915), puis de
la Republique Dominicaine
(16 Mai 1916). Carrousel au
quel nous avons deja consa
cr aS ce sujet, le Chapitre
XV de cette Seude (Voir l'e


Par Gerard JOLIBOIS

edition de du 25 Juillet 1979.

LA LETTRE DU I MINISTRY
HENRIQUEZ Y CARVAJAL

Dans une lettU-, (2) a-
dressee le 15 Janvier 1912
au Secrdtaire d'Etat aux Re
nations Exterieures d'Haiti,
Jacques Nicolas Leger, le Mi
nistre Plenipotentoaire et
Envoyd Extraordinaire de


COUPE DU MONDE "9


HAITI C6MMENCERA

FACE A TRINIDAD
Par Jean Claude SANON


Haiti va retrouver Trini
dad Tobago qu'elle a battu
recemment danus 1a cadre
du Tournoi de 1'UFC.
Dans la foulde des ren-
contres du tournoi de Qua
lification Oiympique, la
Selection Nationale de
Football va en effet pren
dre le depart des ilimina-
toires de la Coupe du Mon
de de la FIFA 1982.
La Federation IHaitienne
de Football va incessam -
ment entrer en pourpar -
lers avec Trinidad Toba-
go et les Antilles Neerlan
daises pour ftixer les dates
des rencontres du group
Caraibes B.
La Sdlecticn Natilontle
de Trinidad Tobago a ete
choisie comma premier ad
versaire dea *'quipe haitien
ne par le Comite Executif
de la Concacaf au course d'u
ne reunion organisde a San
Salvador.
Les pays ds I'Amdrique
Central ont dija choisi
les dates des dencontres de


SPORT-JEUNESSE

UNE BELLE INITIATIVE

DES 7APOIS ET DE LA BA
Le comite :egixsal de te association haitiano nage et au
foot ball feminm capois de canadienne pour le develop Les manife
concert avec la Bacno et pement d la jeunesse des quelles pren
quelques artisces haitiens 2 pays. element les
Sse propose d'organmser dans diens invites
C la metropole du Nord des Dans le ca-lre sportir, 2 seront clotu
Manifestations portives et rencontres de foot ball ft soiree du 24
c u 1 t u re a 1 e s a 1'oc minin se disputeront au un banquet
casion dos festivteis corn- Pare Francois Duvalier les par le comit
memorant le Noel et le Noa 22 et 23 Decrmbre entire capois.
vel an. au-Prince et une selection la jeunesse
E Sur le plan 0ulturcl, rigionale de li cite chris- du Nord, Me
une conference sur les acti tophienne Le urogramme Lamour, acce
vit6s de jeanesse sera, en- privoit aussi des dpreuves tiers a col
S tre autres, donn6e au Ly f6minines d'ahl6disme les responsal
S ce Ph GuerrnaFr du Cap- (course) et de cyclisme qui pleine rusesil
Haitien par le dileguo de auront pour theatre le Bou ment sans
la Bacno qui .cra i'hote levard du Bord de Mer, et Cap Haitien,
J vers la fin de ce mois de des tournois de volley ball correspondan
nombreux jeunes canadiens et de basket ball fbminins lite.
3 membres de catte importla respectivement au Carr6 -


CNO
Pare Baptiste.
stations aux-
dron.; part ga.
jeunes cana -
par la Bacno,
ree. dans la
Ddcerybre par
quim era offer
6 organisateur.


ur Lcg
et 6es
onsieur
epce
Ilabore
bleak p
te de c
precede
d'apr
t de l


qualification.
Les representantk de 1'A-
merique iu Nord et de la
Caraibe doevront cuy s'en-
tendre pour cmle.1later le
calendrier de la phase iti
minatoire du Mondial 1982
d'Espagne .-

LE CALENDRIER
1- (ZONE CARAIBL) /

GROUP A

CUBA SURINAM
GUYANE OU GRENADE -
SURINAM
CUBA GUYANE OU GRE
NADE
x x x x
GROUP B
HAITI TRINIDAD
ANTILLES N HAITI
TRINIDAD ANTILLES
x x x x

2 (ZONE AMERIQUE
CENTRAL)
ENTIRE LE 2 JIILLET ET
LE 31 DECEMI-RE 1980

GROUPE UNIQUE)

PANAMA GUATEMALA
PANAMA HONDURAS
PANAMA .- COSTA RICA
SALVADOR -. PANAMA
COSTA RICA HONDURAS
GUATEMALA COSTA -
RICA
HONDURaS SALVADOR
GUATEMALA HONDU -
RAS
SALVADOR COSTA RICA
GUATEMALA SALVA -
DOR
x x X.


(ZONE NORD)
:onal de CANADA MEXIQUE
s Sports ETATS-UNIS CANADA
Josud MEXIQUE. ETATS UNIS
i-olon Aes renco trcs se joue -
avec ront a base: de visit rdel
our la proque.
aet dvine Les deux premiers de
ent au chaque zone, soit au total
is notre 6 dquipes part.ciperorit S
la loca- un tournoi final don't les
deux premiers classes iront
CARRE en Espagne en 1982.


f ficile (1)


la Rdpublique Dominicalne
A Fepoque le Dr. *Francisco
Hehriquez y Carvajal (3) re
iunait lo es-eveineme- tsw Ji.
sulve du ddlerena su-ascl,
par la constructions de la
route sur ,le cote oriental de
la Riviere des Pedernalesa.
Dans cette correspondence,
le diplomat dominicain
rappelait ce qui suit: cAgis
sant d'u commun accord
et profit nt des bons otfi-
ces et indications du Gou-
vernement de 1'Amerique du
Nord,. il a'ete convenu que
le Gouvelane ent Domini-
cain suspendmait les, tra-
vaux de construction de la
route me tionnee et les
deux GoUvernements, celui
d'Haiti ea celui de la Repu-
blique Dqminicaine, main-
tlendraieat le statu quo sur
le territolre contested.
tinuait lei' Dr F. Henriquez,
les deux Gouvernements
s'entendinent pour entre-
prendre 4 Washington les
negociatidns preliminaires,
qui les oat conduits a sou
f-ettre 1s question de deli-
mitation des frontiers k
un jugement arbitral. Les
nigociations, a part certai-
nes diff cults et retards,
nes de causes inherentes a
1'esprit qui les guidait, ont
commence sur la base du
status quo cited (...)

LA CORRESPONDENCE
LEGER-HENR; 9UEZ

Le 21 Decembre 1911, (4),
le Secr6taire d'Etat aux Re
nations Ektdricures du Prdsi
dent de a Rdpublique d'Hai
ti, Cincinnatus Leconte (c'e
tait Jacques Nicolas Ldger)
avait ddjL r6pondu a une
premiere lettre du Ministre
Henriquez. Le Chancelier
haitien exprimait: que Votre Gouvernement
Voudra bien, en faisant re
prendre au plus tIt les ne-
gociations qui se poursui-
vent S Washington se join
dre au n6tre pour hater le
reglement deftnitif de la
seule question qui soit de
nature 4 provoquer un re-
grettable malentendu entire
les deux puissances qui se
partagent la souverainete
de lile (...)

Le 23 Janvier 1912 ci), ae
Minctre Henriquez dcrivait
b nouveau au Chancelier
haitien aMon Gouverne-
ment so 0haite ardemment,
aOussi bien quo celui de Voe-
tre Excellence, voir poursui
vre les edbats ouverts afin
d'arriver par les moyens 'le
gaux et internationaux ou
par des Accords 'amicaux et
equitablqs, a solutionner la

(Voic suite page 6)


iranienne a diffusdu Jeudi
soir des Images d'une'inani
festation de soutien a 1'A-
yatollah Chariao-Madari-
celle prdcisemcnt qui a
rassembld Jeudi matin
dans les rues de Tabriz.
des centaines de milllera
de ses partisans,


Enfin. les tdlespect
teurs ont passed la soil
clouter Monsieur Abo
san Bani Sadr, Minist
1'6conomie et des Fin
et membre de la d6ld
tion de conciliation en

(Voir suite page 7:


PROFILE DU NOUVEAU

THEA TRE
Par Louis Price MARS


LA PRESS ET


L 'INFORMATION POLITIQUE
Par Bob NEREE


Une politique de l'Informa
tion regie par un7e loi de la
press, referee directement,
en Haiti, au contend et aux li
mites de 1'Information Poli
tique.
L'approche du contenu et
des limits de linformat-on
politique doit repondre non
seculement a des cowsidera-
tions normatives, main enco
ne elle don't tenir compete de
ce que 1'en a appele les cspe
cificites de notre ml :eun.(1)

DEFINIR

II est abs lument difficle
Ie ddfinir (1 'arto ma cn Po
litiqueu, d'awiant que 1,on a
pris i'habituH. de d, oue
(ales problems' ld out le
monde sont des problmes
politiques, et les problems
politiques sont les problijmes
de tout I. monde).
Cette difficult de concep
Wuali.mat n esta ihdrente d un
probl6me global confronted
par les politiquei no*amment
David Eauton (2) dans leurs
tentatives dg delimiter ee
qu'ils anvp.Rent uon asyste-
me Voltiqe. .
Et-ce que Idus les ph6no
mneqs soeaa;uax sont des acLes
politiques? Est.ce que tous
les acts d'un home politi
que sont des actes politiques
Oil dane commencent les the
mes directement liep au sys
theme politique? Quand est-
ce qu'une i' fosrmation est po
litique? Quand est-ce qu'elle
ne 1'est pas?

Le problem des frontieres
de cette conceptual station
de 1'imformation politique
demeire enter autant pour


le l6gislateur que pour lt
journalist.

LES NOUVELLES
FRONTIERES

L'observation empirique du
fa:t Haitien met enc lumire
cette notion du contenu et
des. limits de'Information
politique.

Dans la press quotidienne
1'ttalage de ocrtaines states
tiques nest plus conridtrd
depuis 1971, come de 1,in
formation politique, mais
tout implement economique
Les front.ieres de l'informa
tion politique ont reculdes ou
perspective d'analyse. La ma


tire premiere a la portee '
Ndes journalistes a certain.
meat augmecnt et 'on a par
16 de la liberalisation. Ainsi
lelargissement du champ de
travail de la Presse a iervi
de support manifeste d a1s
nouvelle terminologie des
homes politiques.
Toutefois, les frontieres de
l'inforemation politique sont,
de faoon normative cosfon-
dues airx front eres d ? la Li-
bert de la Presse. Lc conte
nu de l'Infe'mation politi-
qup a servi de tr'tere d.apprt
c ation de la. liberty de Pres-

Une lo; dy la presse, dans

(Voir Suite Page 6)


Ethos et Informations


Les travaux de reconstruct
tion du Boulevard La Salini
seront entamds bient6t, preci-
se-t-on au Departement des
Travaux Publics Transports
et Communications (TPTC).
Confids S la MARKA, les
travaux dureront 12 mois,
Le .montant des trav4uxn
s'delve A un million 353.00
dollars:
xxx x

Monsieur Victor S. Pierre
Louis nomme Ambassadeut
d Haiti au Nigdria vient de
gagner son post.
x xxx

Le Centre d'Art organism
une exposition de peinturea
consacree aux oeuvres-de 1'al
tiste Edouard Duval Carrid
x x xx
A la Galerie Marassa (P6.


tion Ville), s'ouvre ce soir
1'exposition des oeuvres du
peintre Jean Rene Jerome,
ancien roferseur h 1'Ecole
des Beaux Arts.
XXxx

Le trongon, de la rue du
Magasin de 1'Etat, comprise
entire It rue Pav6e et celle
des Miracles, se trouve dans
un dtat tres lamentable et
necessity des reparations ur-
gentes.


HAITI BATTLE A
SURINAM

L'Equipe Olympique d'laiti
a iete battue ce soir par 2 0
par la formation de Surinam
Une 3rme Match devra done
d&partager les deux equips.


AU PALAIS LEGISLATIF


LES TRAVAUX DU 3eme. CONGRESS


SE'


C'etait le tour de la corn
mission sPolitique Salariales>
d'analyser la stuat'o, de
l'emploi en Haiti ,et dw pro
poser une nouvell' politique
salariale afin raarriver 5 la
r6sorpt:on du chomage.
Cette commission otait ain
si composer: President: M.
Elie S. Jean, Vice-President:
Mme Denise Jean, Rappor-



Mitte G2ory
Bernett victim
d'un accident

Meroredi apris-midi, verse
les 5 hres P M, ;a voiture
de Madeinme Georgy Ben-
nett, mere de notre confer
re et ami Enest Bennett,
revenait de Pdtion-Ville et
s'engagealt sur la ioute dou
Canapd V.rt quand elle
fut heurnt ,de plein fouet
par une icro Blazer imm.
au No 603 nnci venait en
sens inverse.
Madame Ii orgy Ben -
nett assist a ,l'.vant du v6
hicule requt dsc blessures
au bras gauche et k. la jam
be tandis que ses nieces
belle fille et arriere pe-
tits enfants qui se trou -
ont itd quittes pour une for
te emotion.
vaient sur le siige arritre
A l'hopital du Canapi -
Vert o l 1'on transport
d'urgence Madapme Ben -
nett, elle regut les soins
empress&s de ses mddecin
les Docteurs 'hevalier e-.
Pierre qui suggerirent aus
si une interveatiLn chirun'
gicale pratiquee avec suc-
ces ce main par le Doc -
teur Ldon.
Le Nouvelliste prisente
ses souhalts de prompted gut
risonL a Madari Bennett
et son collaborateur Er -
nest Bennett ainsi au'S sa
famille. "*


POURSUIVENT
teui: Lion Eddy Michel, De dans
16gue Patrona': M Guy Wil se une
liam, D1eegue Salarial : pour r
M. Raoul Dupervil, Secretal du chc
re General: M. Max Fou- Selon
chard. tion d
me su
Apres les propose introduce faut p
tifs du President de la cor tion la
mission, il revenait M. Re chaque
my Mathieu despresenter tes quo
une conference sur: a Pour une p(
une politique r6gionale de
la promotion de l'emploi (Vc


laquelle il a propo-
* nouvelle approche
irsoudre le problime
image dans le pays.
lui, il n'est pas ques
'envisager le proble-
r un angle g.bal; il
rendre en cons'e ra-
spdficitd propre de
rdgion-ses possibili-
and on entend proner
olitique salariale. D'a-

ilr suite page 7)


COIN DU JARDINIER

Nos arbres fruitibrs


Comme la plupart des
pays tropicaux qui nous en
tourent, nous possdlons u-
ne tris iorande varied de
fruits, mais n'avois vrai -
nent ddvloppe soit pour
'exportation, soit pour la
consommr on locale, qu'-
un trs f 3tit nombre de Ass
espces et varidets. le man
guier, lavocatoer, quelques
agrumes.
x xxx

Bullard et Mortensen ont
tent6 de grouper ces espe
ces en quatre classes : les
grands products commer -
ciaux, les products d'une
ne certain importance corn
merciale; les fruits habi-
tuellement cultivds pour
la consominmation locale
et finalement ceux qui ont,
une importance secondaire
et qui souvent no sont pas
commercialss.
Cette classification ga -
gnerait A etre ccmpltde
par un examenn des mel.l-
leures conditions de crois-
sance de chacune des espe
ces et par des 6tudes va-
ridtales s'inspirant des -6
sultats obtenus ailleurs.
De mime, les posslbilitde
d'inclure de.aouveaux fruits


dans le commerce internal
tional devraient aussi dtro
consid6rdes.

Lorsque, par example, led
m6mes auteurs susmention
Sds nous signalent que la
rise antillaise contents
100 fois plus d'acide acide
ascorbique que l'organe, 10
fois plus que la goyave et
la nomme cajou, lorsqu'ils
indiquent au surplus que
la varidt d'orange Florida
Sweet s lectionnqe en Fio
ride peut produli-e a l'age
de 8 ans jusqu'o. 60 tonnes
de fruits a 1!hectare, ces
616ments ne devraient-ils
pas guider nos Lervices de
d6veloppement et nos sim
ples agriculteurs ? fI est
bon de savoir que 1'avocat
content, selon la variety;
7 A 23% matieres grasses,
et que, poids pour poids,
sa valeur inergitique est
superieure a celle de la
viande, que sa teneur en
ifer est eleve et qu'il scon
tient, en outre, :es vitami
4-ad B, D, S, et K Les-bry
brides du type LULA, actliel
lement cYultiv a la Mar
tinique ou ia C6hoquette",
'donntent les plus hauts ten

(Voir suiA- _.age 8)


NOUVEAU
REIPRsLNTANT
bL liia"a

La Representation de"l'Ins
titut lnteramdritcain des
Sciences Agrlcoles( ItCA) en
Haiti nous informed que lea
Docteur Eduardo Salvado,
jusqu'alors Repr6sentant R6
sident de cette Institution,
vient d'6tre transfdre au Me
xique o 11il remplira les me
meti functions.

Son successeur, le.Docteur
Javier Esparza Duque, dp na
tionalitd colombiehne, ddsi-
gnd par la Direction Gdndra
le ge 1,IICA, entrera en fone
tion le 15 decembre 1979. Le
Docteur Esparza est en Haiti
depuis le 15 janvier 1978 et
est spdcialiste en Agrono- .
mie. Il est accompagn6 de
a son spouse Ruth Baena de
rde a Esparza et de ses enfants Lu
olhas- cia Patricia et Javier..
tre de Le Doceur Eduardo Salva-
nances do laissera fe pays le same-
6ga di 15 d6cembre 1979 par le
n Aze vol de la PANAM A destina
tion du Mexique via Miami.
I '


j


...1. _~. ~.-- --Lii,.-i~,~Y~-.Ui~-~ILIYi(s~LI2-Y


t
p
e
n


d
p



c
c

11


dE
I
p

in


d



IP


I ; ~





'AGE 2
AC asaVENDRE



LA SITUA TION ENRAN4/ CAHRN Au Fil des Rewnres
gag'00 ,, CATHERINE MDLE D LE GRAND INDUSTREL Conseille
OlSl VATEUf' union mondalic les crimes r Monsieur Powell. Ms 157 milliars de 01ar (Par Alain OND) u BERTITZ GUIDE FRANCAIS MIHE Extii
iANE PET- commis en Irn sous l'6gi toute demanded en ce sens soit un augnentationde MONTREAL A SUR HAITI ST LA ARRIVEA C SA re de la
'ETRY UeN PAS EN des des Etaxts-Unia, l'au venant des tro.nlenp 'au- plus de cing pour cent par JAMAQUE FAMME ALk A des dans
AVANT'r tre pour .coniatre)errer la ra aucune r6scnnances tant rapport' i i'ann6e pre'-nC Tron s sema ps avoir de la V
TroMs semaloesndprdsiavo-wrelepds sprit rsiana fu"e'ae otit--de la Vi
propaganda amarlcalne rue les oetages sont d tae- te. Cetta some tient copte officellesme annonc6 Jeudi sorit arrives a Port-u Dimanche snt arrives ik daux Mo
M'no.ur PoIwell n prdsin luns 1'alfahre des otages>. nus & Teheran. : eppendant de d6penses rApar gu'll qualqAt a deli tive au Prince, Madame Catheri- Pdrt-au-p-lne.,. 19; grand re a dite
e n lpe llo oilello i deties sur plusleurs annies, l meat la potiqlie c'itait na Mc Leod et son marl M. Industriel tranrcs. Mon Cote d'I
Elatls-Uni3 sir cCPte ques Monsieur Powell, alb L 1 Cr"S" budget reel detant .Vlevlr le 21 Novenba- Monsie r Ronald Mc Leod chanteur d'o sidur Mictwl MONTENAY. deur da
Spe prs 1'annonc, course de a contterence doe r S as environ 142 milliards de Pierre- Eli t.' ttTrudeau sem opera, professeur de chants d Paris et sA captivanie africalias
Jt dci mnailn a Teheranii. Qe presse quoidienne a la Mat conva C IeV dollars. ble A nouvu tlc sur le Paris Originaies de la Nou femme .a1e Aya *Eoucadaux. du Pesil
1 lacan I hininecy avaitl de on Blancne, .n'a pas precld t IW iS a Nous devons d6cider main chemin du pouoir. velle ZeOande, ls vivent a de Cot6 d'Ivoire. Boigny.
d6 A M.onsir Ghotbz: s .si cetle ractio.n amori- eir nant si nous voulons rester t d avs de, Pas
deh d'lnvitier a Teheran caine sera transmise dire a lAnation la plus pulssante l plupat e observateurs Cathrin e bell Michel Montenay et Aya a Le pour
ceux missions intruationa- tement aux autorias *ira ilSSance dut monde>, a declare. M. politiques ao Canada, a 1 is est venue en ati pr r vaient effetu, cur pre mand6 e
les lndipendante9>,.une niennes. mdltaie Brown deviant la commission sue dune jo rnee fertile en re un BERLITZ Guide sur mhre Vitp ns Ualo 1- y tpgraphe
pour fair cona.Lic a lopi i des orqs .fF qvdnements t qui s est Le ee aidf fa Rpublique domini- bu an, s aoi ..e Ml- tal Regr
Le Porte-Parole a d'au WASHINGTON (AFP) NOtre marine continuer, a mine Par a .. du gou caine, Jamaique, les Ils che tai t rofege de New
Pnawacites tre part confirm que J'ad Le S ecrtaire americain a i.6tre la plus puissante>, a de vernement ec..w-rvalcur de Caiman. Le couple a pris lo SHpQAes Politiqres W Johns de 'aut
ministration americaine la Defense, M. Harold Brown clhrf M. BrgFt qui.. a M on M sieur -e Clark. met i Villa Cr ole.U t e Was deri
..enI er


serv -st cette nuit
VENDREDI 13 DEC. 1979
QUATRFE SOUS
Sains Fil
ST LOUIS
Ru1- M Ar,broise
DE CARREFOUR
Carrr' r


PETION VILLE
P6:in -V lic
Rue FLanmburi


b s leln etetliai tlt It U n r,-
peteie> par telephone avec
los etudiants iraniens qui
"occupent I'Apobassade de
Teh6ran, sans youloir pr,?
ciser la teneur de ces con
versationa.
II1 a pa- atlleurs riaffir
me' la position de Washing
ton en ce. qui cgncerne les
griefs que 1'Iran peut avoir
conrtre l'ancien souverain
iranien ou centre les Etats
Unis : Cos griefs pourrornt '
kire exposes devant 1'opi-
nion international, devant
I'ONU par exemp e, a decla


a afflrme jeudi que la cruise
iranienne avait convaincu
les Etats Unis d,. la nicessi
te d'accro:tre lPur ,puipsance
militaire.
Commentant davant la com-
mission senatoriale des for-
ces 'axrmes leas grades li-
des depenses militaires des
Etats Unis pour les cinq pro
chains annies, prfsentees
la veille par le president
Carter, M. Brown a demand6i
au congris d'approuver le
project de, lol budg6taire 1981
Le president Carter a -pro
pos6 un budget militaire de


Planchistes et futures Planchistes, c'est avec plaisir


que nous vous annencons que les Planches a voile


d'oi-ite, ]Bs veritables et uniques MWindsurtersm,


scr e actillement disponibles en Hai i


Que ce soit pour la cosmp~~tion ou pour la recreation,

avec les planches WE:e'surier,,/vous serez stres d'avoir

ce (a'il y a de miuux.


Passezk choisir votre proch aine


planche a voile "Windsurfers"


ce la construction de 95 nou
veaux nayires an course des
.prochaine" anni-e La US
Navy dispoe flcitel l.e.inene
de 462 batiments.
Faisant allgin a la mise
sur pied d are ircer d.lptler
vention 'rapide, le Secrtmsl
re i, la defense a indique que
les Etats Unis voulaient itre
en measure d'aider ses allies
dans n,importe quel point
du monde.
Le programme millitaire a
mnricain a pour objectif es
sentiel de maintenir un qui
libre entire les forces strata
giques nucleaires des Etats
Unis et de 1'Union Sovietique
et entire cells de 1'OTAN et
du Pacte de Varsovie, a ajou
tf M. Brown.
Le Secr6taire i la defense
a fait remarquer que l'Union
Sovietique disposait aujotr-
d'hui d,une machine de guer
re sans rapport avec les be
soins veritables de sa defen
se.
sI nest pas dans les habi
tudes de administration a
mericaine de davoiler avant
le mois de janvier les gran
des lignes du future budget
militaire, mais une entorse
a cette regle a tit faite cet
te annee pour tenter de ga-
gner un plus large soutien
du 'one'_r_'g en faveur de la-
:"itl .i r jln de l'accord ami
ricano Soviftique sur la li
mipation des armements stra
tegiqlies (SALT 2).
JEAN PAULL II .,
Les Pr6tres
doivent Otre
Prctres avant tout
CITE' DU VATICAN, (APP)
Jean-Paul 11" a une fois
de plus ranpele Jeudi aux
(prfs q'iles .devaea tre
preTres avaut tout, et pas diluer cette identity.
l'estomper ou l'echanger
contre d'autres identities.
clairer et it. mortrer aux
yeux de tous>. a-t-il pour-
suivi en s'adressani aux
aumoniers des ussociatrons
internationale; catholi -
ques qu'll recevait en ue
rlience. tions et associations aux -
quelles vous rendez service
ne vous y trompez pas
l'Eglse vous \cut paa
tres et le: Laics que vous
reneontrez vous veulent
pritres et rien que prstree.
La confusion des charismes
appauvrit 1'Eglise et ne
1'enrichit en rienA, a dit
Jean Paul II.
I Le Pape a affi'mn en on
tre que c'est en vivant authenticity et ivec inten-
sitfa leur vocation que le1
pretres peuvent t6moignii-
au sein des associations de
l ais de la valeur humai
ne e.t evangelique de lei-'
sacerdoce.


Le PreoIuc. Manistre, qui
devait renhccntrer Vendredi
martin le gcuverneur gene-
ITl du Coanada, Monsieur
Ed..ard Schre,e'.. pour fixeer
.'ee 1u. la d-te des futures
6lectlons le I11, 18 ou 25
Fevrier pro plains a dui
concederisa ddfaite au Par
element, un d6fnite prici-
pit4e par un nrojet de bud
get aux measures plus quim
populaires, saul dans les
milieux d'affaires.
La chute du gouverne -
meht Claika semble pour -
tant avoir t6 airler e 11 y
a plusieurS jour:r deja au
sein du pralti liberal. Sur-
prise et f6onnemment a
vaient maNque, 1 annon.ee
le 21 Noveanbie du depart
de la politiquc de Mon -
sieur Trudtpau. Les avatars
familiaux le 1 arisen Pre-
mier Ministre (battu de
justesse le' 22 Maic dernier
par Monsieur Clark et son
part consarvateu, I. le d -
sir de s oacaupet de ses en
fants avaint ete as 1 envie
mis en esxqrgei2 come ral
son de cete decision. De-
puis, le part 1"beral so
cherchait in ciee.
Plusieurs etaiert sur les
rangs. Aucun Faut1 peut -
dtre Monsieur John Turner.
un de ses anicens Ministras
des Finances, ne pcsait au
tant 'ue Monsieur Trudeau
Et ce -eader potentiel, mar
di, avait announce( quil re
noncait Ltenter de con -
qu6rir la direction du pa-
ti.
Dis lors, les La1.btraux. sone
tiennent certain observa-
teurs, s ils nse "oulaient pas
rester tron longtenips dans
le purgatoir' de 1 oonosi-
..4ipn, 4evaient garden Mon
sieur Trudeau, lui i.-,c,-er 4Ai
main, 1 amener a apparai
tre comme le recourse. 1 horn
me providentiel, u0 person
nage qui lu i va e emme un
gant.
Certes Jeudi in m'tn 1 a-i-
cien Pretmiere MielihSie affr
mait encore qu il ne vot-
lait pas continueri a condui
re les liberaux 4 la recoi
quote du pouv'ir. Une re-
conquete que 10 project de
Budget 310Q du gouverne-
ment clari. d6pust mardi
soir, dessmair a traits dde
plus en' p'ua (epms.
L'ovation rescrvee par
ses amis, ;Jeucai, lors de
1 appel de son nini au' ma
ment du vote de defiance
contie le:' g iuv(remen,
Clark, itait oreucj, une pl,1
b!scite.

Le group piarlementaire
liberal doit ae reanir ve'i
dredi mating. I1 icste A sas
voir ce qup va decider 1 an
clen Premier Ministre


Nous avons rencontre ce mitdi
Ca.:rine et Ronald Mc Leod
au Grand Hotel Oloffson oil
ilt etl;,:nt ten Is dejeuner en
c mnniie d.,- Ty CAPNc, Pu
bic Relal -.ns. .Officer de
I ONTRP
Un vaste pi'ogramme a eti
arrange pour le 'sejouf en
Haiti de Madame Catherine
Me L4od qui rest ici avec
son mari iusqu'au 22 d4cem-
bre.


II y a quelques jours qst
arrive i Port Su Prince Ma-
dame Catherine Sans ABRAM
de Saint Raphael, entire Can
nes et Saint Tropez. Elle eat
venue passer quelques jours
de vacancies avec son free
Jean-Pierre Sans de ta Tili-
vision Nationale.
Elle etait ce midi au Grand
'fetel Oloffson don't elle
feaa come toutes lea person
nalit6s qui visitent Haiti son
point de chute.
x x x x


M. ET MME. PIERRE
PLASSARD PARMI NOUS
S Au course de. la semaine
sont arrives & Port au Prince
M. 'Pierre PLASSARD et sa
distingune spouse Franqoise
parents de Madame paniele
Nadal, charmante femme du
grand N4igotiait-industriel
Robrn. Nadal.
Ils itaient hier soir s la
brillante reception de L'Am-
bassade dt France en rhon-
neur des Officiers et mem-
bris d'inuipage die l'Av'so
L.V. Henaff et du Patrouil-
leur Arcturus. au Manoir des
Lauriers, avec Monsieur et
Madam Robert Nedalc ui
-.tnt "PssaI pour iftv'ths chez
oPx IP'Commandant Antoine
Filliptte de L'Arcturus. un
parent ip Madamp Nadal. et
sn raviante femme Fran-
coise Filliptto.

K.i's et Stenhanle GUDO-
"TU' p, 'n n,;1- airps d 1'J-Tn
t.1 COT .TTlTBTT dpe DT), el-
dnorf arrves a P-rt ,u Princ-'
m-rdi ant nr:s locement h
I'Hotol Prince
0,anrl "on,,s qvns di, a,
1ines t h c P i6n ,Ins -l. i(e
anna sv--Ti sinirni6 1'6rnon
masl alr+l'ri R vc" rt "rnii
.,, n'-c.. F-H1l Plceirnhn.-
rI-c-c A6' Ia rdorf Pn
Avrnl '1 ,n' rn man.o 5mnsa
no. 1nn n'o- r0 anos rl,




c., )1l l 1A

'1 "1 c srops dans la r4
gon.


Its s eSe.taleoi a'tireis oar
la. prer e" ;ieat,%aLUo N, egfre
du. mcantt.d
Michel era.r rout de suite
devenu Memoret 'tde la So
cisti France-Haiti. En huit
ans, Michel est devenu le
President Directeur Gins
ral des excellent par -.
fums JEAN .COUTURIER,
de Quatre Hebdomadaires i
conomiquee : L'Amrieoue
Latino, le Proche Orient,
1'Afrique Actuelle. 1'Eura-
sie-Echarige outre d'etre


t niver :
pour un
ges don't
ru dans
et qui li
let pour
'manifest
donne li
fLte No
d'Eau o

Le dis
mant co
Hotel C
v ie sem
nnt ti
Haitien.


DI 14 DEC. 1979 '


e du Coniffierce,
t de la France. Mat
Commune d'Ingran
s' le Dpartement,
ennI. Aya Souca -'
Scitlay 0011 ile pe
Gouvkne inur de la
Iroic, <.t .A' buses: -
Ip; plunINW s pays
s,est ;l.a filleule
qeant rHouphiouet -

ple 4 .ti recom -
n Haiti par la pho
Sfraneiyse Chan
nault, .de Faris et
York q'ti avait pas
omin! de I'Ann.ie
e eu une parties do
airnler 2 ? Haiti
e atrie de reporta-
t des. photos ont p..
l1 _Times, Magazine
tait revenue en Juil
r ptaotogsaphier les
actionss iuxquelles
ieu chaque annie la
tre Damie de Slut
Ou M. -t Carmel

itingue et char -
urle loge cu Grgnd
)loffson. II y pass,
waine. MiVohel et Aky
& Jacueil et ataCap


Laitiennes:

Epaulez le programme pour

combattve le d6boisement et

I'trosion en utilisant les


Rechahds a K&rosene


de la


Haiti MItal



Prix actuel $ 17.50

EN VENTE DANS LES STATIONS DE
GASOLINE, DANS LES SUPER MARKETS
ET CHE' LES DISTRIBUTEURS
DES PRODUCTS DE HAITI-METAL TANT
A PORT-AU-PRINCE

QUE DANS LES VILLES DE PROVINCE


Distributeur Exclusif


CURACAO TRADING


Une Vague


de


Fra ,cheu


.0 ""0,


r. rLf


Wintdsurfer


ETS.Mme.


W. Bondel


143 Rue du Centre


PHONEt. 21- 4727



UNE PLANCHIE FAIT



UN BEAU CADEA U ... "


~a~V~II~


__________I~


LPsL~ ...........r---


1:"


I


i


- Z I


_L~~._.~. ~ L~~l 42


I


I




VENDREDI 14 DEC. 1970
XA7fiAAtr.T IT AAR xUAA


Noel et le
mnmiantc


PAGE 3 -'
AAA~A AAA4 4AAA*A4*A*A4AAAAiAA

nouvel An sont deux grands
naur affrir iin iarlaaii cnarial


UEEV~~hE~~IE~J a, I, UK~ UiE ~1aUj


QA
^
)- ^0
^-^

Q^
<'^.

^
oo
^f
G>< ^-%


U
E RI
IS


VERSAILLES


BIGIO


FRERES


AGENT OFFICIAL

Vous presentera la collection complete


DES MONTRES ORIS


ORIS La Montre Suisse de confiance
a la portee de routes les bourses
VERSAILLES BIGIO FRERES


CEUX QUI NE


VEULENT QUE LE MEILLEUR


- Mr -T3 T3 3 ----


N


POUR


~U~Y ~U~U-*IUU~- UUUY~


_~~L- ......I-. II -,---.-..-.0-Lu^~a~xlrul-;-ua-P---"l


~2~ ~vVc_




Am I F


PAOg 4

*^ -.... .. ... ... ... *-.. 1... .... .... .. A-, --- ^ ^ p


VENDREDI 14 DEC. 1979F

4AA4AA A-4AA4AA4AA aAASAAA4AA

IERS
'tS~tiit'iaxWS ^^'SggB S^^B g ^ Jli^ ^~e ^ ff afiJ'^t'JE ~>JRJE B'l


nuil D.partementrf du Commer
ce el de 1'Industric etL cgdle-
Imini, pour minute on l'Etu
cde du Notaire Raoul Kenol.
leige Social : Port-au-Prin
ce
Duroe : Illlm'sie
Objet : La soclnte a nlor
objet' de vendfe en Haiti
des vehicles a moteurs de
Lous genres, de touts mar
queds qu'elle pourrait repre-


IPE'ITIES ANNOUNCES


AV
'1

A Del
compr
couch'
salle
lie 1

pour.
nez 2-
(soir)


Uni
etat
nue
na


partement a


AVIS


our a ugim os Le Sous-Comit6 de Rel
l Apparement a louer mcnt de la Petite-Rivi
mas zone Delmas 67 de I'Artibonite a Port-
renant 3 chambres A Prince se fait le plaisir d
er, 3 toilettes salon viter les rivartibonitiens r
A manger. office cuisi datit a Port-au-Prince
bureau. Dipendances Uine reunion qui se tien(
hone cable de TV Eau a 1'Hotel Palace, au Cha
Pour information son de Mars, le dimanche 16
4712 (matin) cembre 1979 a 10h AM.
6-2131 vue d'un ichang'e de fru
15.12 tueuses suggestions pour
x x x x relnvement d-- la Petite-
x x x x . vire de 'Arcibonite.
A VENDRE Port-au-Prince, 8 Dece
bre 1979.
e Volkswacen Tris boi Pour le Sous-Comit6 :
- $ 2.000 -- 100 Ave Me P. Clemene.eau THOM
Lamtaiinhie Bois Ver Av.
1512 15-12-79


/'.


Aeve
iere
au-
d'in

A
dra
mp
de
en
ic-
le
Ri-


senter l'avenlr, d'cntre-
prencire routes operations
commerclales, importer, ven
re', acheter, reparer ut re-
vendre les t ii.tL aitbmo-
biless, leurs plece'e es aces
solres, agir en" 'qaliL) c a-
gst de dlstrlbui-on sur tou
te l'etendue du 'territoire ae
la Repuibhque.
Elne pourra entreprendre
toutes operations financie-
res, industrielles, commercial
les, mobilifres et immobile
res pouvant se rattacher A
son oojet.


Et plus generalement la
participation directed ou in-
directe de la .ociete dans
toutes operations de cette
nature soit par vole de crea
tion de socactes, d'apport a
des societ&s dejai exisuantes,
de fusion, d'alliance, de ces
sion de toat on parties de
ses biens et drenis mobiliers,
immobiliers, ou autrement,
dans le cadre des lois et
de la Constitution de la Re-
pubique dHa-ti.


Capital Socia.i : Vingt mil
m- le dollars ($2.000.00) divisi
en cent actions (100) de
AS deux cents dollars($ 200.00)
chacune indivisible A 'e'-
gard de la society.
Le quart du capital social est
verse a la Banque Nationale
d'Haiti.
L'annee sociale- commence
le ler. octobre et finit le 30
septembre.
Les fondauturs de la so
cleti sont :
Michel Ph Zuraik
Jean Claude Assali
Rudolph Dana
La prasente publication
est fate conformement A
la loi du 28 octobre 1960 sur
les Societes anonymes.
Cabinet Lamarre
Par : Lou's M. LAMARRE
1412
x x x x
AVIS DE
DE FORMATION
SOCIETY
ANONYME
Conformement a 1,article
2 du Decret Loi du 2 Aout
1960 rigissant la formation
des societis anonymes. il est
port a la coniaissance d n
public qu.A la dnte du 30 No
vembre 1979 a 6e1 depos6 au
Di6partement du Commerce


et de 1,Industrie et le qua-
torze D6cembre 1979 en 1,E
itude du Notaire Moniqgue
BIfISSON A la residence de
c e tt ,. ti l l ,: u n .,. c o p ; d e . t a
t"t oc i S'cS ie Anony i'
en formation dunommne CA
PITAL CONSULT. S A au ca
pital d,:. rinq mille dollar's
(5.000.00 dollars) divis6 en
(40) actions de (12500) cent
vingt-cinq dollars chacune.
Fond6e par Edouard BAUS
SAN, Frantz CARL BRAUN,
Harry GLiICHARD et- Ralph
LEBRUN, elle a pour objet
principal de fourni'des ren


seignements consells, docn-
1 mpntatlon et autres services
relatifs A:
1) r'1tablissement et la
gestion d'entreprlses diversds
en Haiti ou ailleurs;
2)la gestion de placements
et investissements Commer-
ciaux, agricoles in''fstriels
et financiers mobiliers ou
immobiliers;
3) la publication d'infor
nations tiles aux investis-
seurs et entrepreneur-i .
R" E1e 1ourra i.e livrer a tou
tes autr-' operation; commer
ciales, firulcieres eti ndis-
trielles m,,bilire; ot imoo
bilieres autorisnes par la loi
et attaches drectement ou
indirectement aux actlvitis
principles de la Socitel-i
Le capital dO,? 1 Cet 3.e
ra souscrite par les fonda-
teurs. L'action aura la forme'
d'un titre nominatif.

Port au Prince le 14 ddcem
bre 1979
Maitre Ernest
L. MALEBRANCHE
Avocat
14-12



AVIS
L'Administration Commu-
nale de Petion Ville renou
velle s's compliments A Ia
population. Elle leur demand
de, A l'occas'on des Fites de
fin d'Aenne, de bien vouloir
faire reparer, peindre ou re
peindre le? facades de leurs
maisdns 1c: .Z'i-- : Le-. tol
tures en toles p,-urtain- ne-
tre peintes en rouge.


En ce qui cbncerne les
propriitaires de magasin's,
shops, stands, night clubs,
dancing, discos etc, I. Lcm-
ii ,


Oragees aaigrissasveltees

DragOes amaigdssant6s


Maigrir sans peine avec Fugoa de pot '
vimilning tablets
11 est maintenanisitaci d'avoir uneigne $i voire gourmandise est plus tone queo 60amasgnssanles
parlaite si vous etes a un age ou 6-m- w unv bonnes resolutions
( bonooint menace.. !I ',I
si vorre activity s6den aire favorite les Fugoa depot
bourrelets de graisse,, -* En vente dansjoutes les pharmacies \ -
AD ,que en epubliquee le0rale d Allemagne' E Scheurich Pharmwerk GmbH Appenweaer/Bade"


AvIs de formation
de la Societ4.
AnOnyme
6decmm~e
Antilleaii MWotosrs,

ForIation : Socidli Anno.y-
mlie onus le rghne 'de la Le
gislation I4.altienne.
Les status onL 6te deposes


CI, ,TRIOPHPP
SALLE

HULK
"tree t 3.50 e 2.00

TOOUTE' NE VIE
trbe : 50 es .00
SALLE *I
L'AFFASIRE IATTEOIT
Entree : 5' 2.q

MISTER IlA..iSTlC
S R x x Tx



IMPERIAL
1211 2hlrh',
i l G Odes. 5,S

6h, 8h, 101 Gdes. 8'1


*I









)0


LE qopNvOI


x xx x

ilhPERLU 1
ih. ?2h 4h'

Gdes. 5.00
l ~l 10hi Gdes. 8 00
ALLEZ LAS F4RCEURS
]2ih 2l.h '
Gdes. 5.00
6h, 8h. lOh Gdes. 8 00
LE TEAMPs E VACANCIES
12h 2hl 4 61 hb 10h
Gde's 1 5 ET 3.00
LA DMJLEDICTION I




endredi 6h et 8h
PATROUI LE pu CIEL
Entree L-.j 5.00 et 6.00

SAME 5T DECEMBRE 79
A 6h ET 8h
O Gdes. 3 00 ET 4.00
L'AGONIE D'UNE MERE
DRAME MEXICAIN

Sx x x


REX THEATRE
12h 2h 41h h 8h 10h
AVANI 5 EURES
O Gdes. 2.50
APRES 5 HEURES
Gdes. 4.00 ET 5.00
MELODIE POUR UN TUEUR


t6 de I tlon Ville leur de
made ce bien vouloir pla-
cer I 1 entrAe de leurs im
meubles, ide "prt et d'autre
od la"rue ol b'ne guirlande
:umlneus-e d amp'6le.:""b)f'n
cho3, 6u dd ia'ie r parer"ei
de- piac',r leurs enseigries lu
muictii-, Ellh ilu&"rappehe
aussi qu la litte centre le
bruit demeure un des points
essentiels Ou programme de
:Admini)stration Communa-
l. dei P ion.nil!e
La Coknmi-s:ion Cpmjnuna
Ne prie t niacun de conpren
dre qgie cee rappelss ne pea
,.:nt 4'j nn crrio"utr a' 'em-
bellissement de l'environne-
ment pour unc Cite encore
plus propre, toujours plus
belle, 't thle' soghaile a
touns un JoyNeux Noel -t une
Bonne n lr-e 198q.
M.rcL ,!
EdUlit'ide Peti'n Ville
S 1512
0 -

AVIS

T616lIcommunications d'Hai-
-ti SAM5i rappeile:
1) "Qujil est assigned a'..ha
cun dn ses abonnes un nume


4!PIT%

CAPITOL 1
12hs 2h30 5h
7h30. lOh
JESUS DE NAZARETH
ETIrse G. 5.00 ET 8.00
CAPITOL II
PRIX TUnique $ 1.00
12h. 2hb 4h Bh hi lOh
LACHEZ LES BOLIDES
12hl5. 2hl5 4hl5 615
8hl5 10hl5 .
DERNIER AMOUR
Prix Unique 1 dollar
CAPITOL 4
lhj5 lh45 hl5 51h 6Q45 8h30
10hl5
BOXEUdR BRUTAL
PRIX Unique $ 1.00



,FfLG E I
A 6h30 ET 8h30
Gdes. 1.50 ET 2.50
LA TOILE D AR AON.Ef




CINE OLYA IA
LE RETOUR D 3 OS
8h3ARTOUZE SU SES
PARTOUZE SUEDQSES


TE#J1JS


Au pro
Rouge H:
IBellevue
tion de 1
tienne di
une exhi
Les ma
front le In
"A partir

& l'affi
Joiticn

Rbilbn
Edouara
Bertran
Entree


Joe E
P


3f t de la Croix
aitienne, le Cercle
avec la participa-
la Federation Hai-
e Tennis organise
bition de tennis.
catches commence-
mardi 18 Decrmbre
de 61 P.M.

iche '
ne Jr>-
to Reimbold
Louis
LaM"othe
d Delphin
id Lacombe
: Adulte 2.00 dol-

Enfant 1.00 dol-

itienne et Co
'romotor


ro d'appel qui ne peut faire
1,objet d'aucune transaction
avec les tiers.
2) Qu'aucune entreprise
commerclale, industrlelle ou
'TlPitctfre ne pe'ut biniflcler
d' tkiflf tesldentbei.
3) QuI' 'est Interdit e
raccord& r au circuit aucute
extension Ou autre iquipe-
ment, sans son accord ou de
procider A des connections
clandestines.
I1 est demand A tout con
trevenait Qe verir signer au
Bureau e TdJ'6co'une no,
Vell' depnde' e service en
rapiorf "avec 'se 6esoins a'
'vait Ie le" Jantlbr IPRO.
Pass ce deal, la' ELECO
apr6s verification proced4ra
A l.interruption du service
de tout abonn6 fautif.
En ontre, la TELECO tient
A preciser: ,!-'""
1)Que seuls les inspecteurs
et employs munis d'une car
te identification sont auto
ris6s A p6n6trer chez ses
clients.
2) Qu'aucun intermidiai-
re ambtl'anr ou binle
n'est charge de s'occuper de
ce qul "rentre trrictempnt
dana l ,s atrlbuton. de l'En
treprne.


3) Que toute demanded d'a
bonnement ou de modifica-
tion de service dolt ndcessai
reP nt passer par la E

La TELdQO t oLt te sUP la
coUbboratlon e't' 1 coipr-6
len~ion d 'T'rus. i
Port au Prince le 12 ddcem
xxxx

SECRETAIREPIE D'ETAT
DE LA JEUNE-I: ET
ES SPORTS'

INYT)TATONI 1
Mesdames les Directrices et
Messieurs les Directeurs de
1'Enseignement' Primaire et
Secondaire'

La Commission Nationa-
le Sportive Scolaire vous
prosente ses compliments
et vous invit-e A la reunion
qui aura lieu le. mardi 18
-"Dcembre, A 5 ires P. M.,


V. G. Appliances

DIRECTEUR PROPRIETAIRE: YVON GUILLAUME

ANGLE RUE PAVEE ET RUE DU MAGASIN DE L'ETAT

SCEA ELA ELA SDR TEL: 20259

Retripg ateurs Fours a gaz
MEILLEURS PRIX

MEILLEURES CONDITIONS DE PAIEMENT






Pour vous Mesdames

La Mode J980

chez Mie Edma Large

Rue Rivitre No 16 Tel 5-5038
De preference sonnez avant de vous deplacer.
Des rubans pour toutes occasions modules unique
lavables.
Des chapeaux, de jolie fleurs pour garnir vos robes
et cheveux etc.
Des diad&mes pour chaque type de beauty, gerbes,
voiles et porte-alliances.
Vous serez aides dans vos choix en toute discretion
Des rosettes de cerdmonie pour homes et coupe de
cheveux tous les styles. /
Produits efficaces contrg les peaux gras s, aches etc.
Hatez-vous pour vos achats et commands de fin
d'annee car pour cause de depart le petit studio sera


fermd pendant plusieurs jours.
vbgkqj .i.mhfy cmfhy cmfh y


LA DIRECTION


CITIBANK, N. A.-

PORT-AU-PRINCE, HAITI

OPENING FOR
Senior Clerk with potential for Officer responsa-
bilities.
l4inimum edu.: .il:,nil requirements: Overseas Bu-
siness ,School (or equivalent). Preferably good -Tow
ledge of Accounting. Fluency in English and French.
One or two years Banking experience preferable.
Send resume and reference to:

P.O. BOX 1688
Port au Prince,, ITI


.... S a-



/LnIE0


CAIRN4


HINOTOrA. RUF P4 f


UNE SOLIDITE ET UNE DURABILITE LEGENDAIRES, CELLES DE LA
TOYOTA


PLUS

UN COUT ET UNE CONSOMMATION TERRIBLE1NENT ECONIMIQUES, CEUX
D'UNE VOITURE JAPONAISE



ENFIN, TOUTE LA SOPHISTICATION D'UNE VOITUREE MODERNE
L'EQUATION A UNE RESPONSE: LA CARINA


PLUS

SUSPENSION A TOUTE EPREUVE, INTERIEUR PRINCIE'R, DE L'ESPACE
COMME'bANS UNE LIMOUZINE


TEL.; 2,0658


p


.... .. . .. . ,- - .- .... -.. . .-
I '.-. .. -'.- -. ".


Sla 'salle e cont6rence de
TIPN' (rue du Ddcteur Au
dain).
Vous aurz j''2 l'occa-
slon de 'ren4? contact
ave dc Ia Corn
S op' P i~dr I i 1uobj et
'91pIN'k' ^ a'ieunio, se
ta l1Qrgai'ipatl ii de dif-
ferents champinit.ts 'in-
terscolaires. notamment le
basket-ball, le foittball: le
volley-ball et 1'athl6is-
me, qui d6buteront Vans la
feconde qpin4aine de Jan
vier.

Connalssant vote divoue
entelt d'ud neat-.-ur,: pour une
.jeunesse forte ei saine, la
Commission est assure d';i
vance de votre participa .
tion A cette-ie6nion. et el
le vous prie d'agrier ses
salutations sportives
Frere ERNEST.
Secretaire general de la
CNSS.
Port-au-Prince, le 11 D6 -
cembre 1512


DANS NOS CINEMAS


L 'E L ATI DE[INOTJIVE PU $SCCfS


I


I I


I






VENDREDI 14 D C. 1979


A*AA*AA*AAA4AaA*AA A AAA4A~4A~--


DEESD DE Mme


Ir's Pompi'gs tutiiibrrs Pi.-
Ir l Mlrtit tLouis vo s Clioiall
Sill IPra dics dr Ma.dame
Cltaudl RAYMOND n6t Jo-
cc lyo llo I llimn.
A son .ii)otIx MonsietIr Claui
dil Raysmond, 'sa fille Mae'
rhi Kferllne Raymon, son
pir,- Monsieur Jean Jacques
Willtnm et son ipous., son
grand puire Monsieur-Glddon
William.
Sa grand mfre Madamp
Cadngnel Georges nAe VEm-
rants Ddrival.
A ses frires et'soeturs'
Mnnlecur et Madame Ronald
Trlnard nte Trfmncula Er--
nest M. et Mndame Anto-
SnI'O William MM. Fransz Ja-
nms. Robertfo Jimmy. Pn-
'lrk, PI William"ni Wi1-
salm. Mellens tarip Alic'M Tn
(I nu, Munr4 France et Marle
Jasnie Willtm
A seS uniles et fnotnas np-
1-," -t nilcas, cousins Pt rpn"
sines. i,
A,,- fam l'1."s Ra'miond
WI l Iim, Tr6nard Frnnet
C'onro-ps 6rval Midv,. Bon-
linmrn Alnv:(; T 'onror.
A tn,r, -q pI-nq n-cnnfq
i nait tn,,,- /crpasons nos


Li obseqies seront chan-
tcts le samprdi 15- dicembre
i r hettres PM M la Ctlohidra
l de Port au Pirince.
Le convol part ra du salon
'i itraireaiede 'Entreprise iA
la rueL du Centre. 4
1412
x x x :


WAINWRIGHT
P.x atTId s dr c t. -la deAn
ces survenu le 11 dacemtfre
79 .en sa residence pfrile 'k
Carrefour de Madame Geor-
ges Walnwright. .
En cette plnlblY circons
tinne' Pax Villa ef Le No'u
vellste pr'sentent leir sypo
pathaea s' nice et fille a-
dopti'e 'Dicuidoniia. ~jo'L'is
fls. ias e soeurs et trir.-' An
d-ema Nelson et famille, A-
dolsnn Nelson Pt amille. Ir
n-a Nelson et famIlle Marie
V"OI1ne Nlnn a Yvons '.Ton-
chim et famille. is ses ne-
voix et n'Ie Sqne:a Tibait
Nikese Louis. Marie Geral
dine Louis. Herv6 Louis. E-
drise I n'iS Stanlev Lonis
Idson Nplson ,Tnn RenT6 Nel
ann, FonriIlt Then C-nhrel
Thin F M M ANN U F L,
Thpo M.irc Fdris Jnnchimr
S na tant T)l'elmron Fnrtun4
SMnrnce ,,Alix Pt famille ii
Sna cousins Pt eanrsines Dr)-;e


TOROUTE DE DELMAS TEL: ;-2180

TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
TOUS LES SUCCESS' LATINS
LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ


SUR DISQUES
OU 'ENREGISTRES POUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
SUR BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE EQUIPE DE SPEGIALISTES
EFFICACE GARANTI PAR UNE
HAUTE TECHNICITE
LUNDI A VENDREDI 11 : A.M. 5 : P.M.


PROGRAMME DE LA SEMAINE


LAMBI



Night Club

SAMEDI 15 DEC.
BAL DE COUPE CLOURE INVITATION A TOUS
LES FANATIQUES $ 4..00

DIMANCHE 16 DEC
A PARTIR DE MIDI PILE JOURNEE DANSANTE AU
LAMBI AVEC HOOGAR COMBO LA FOLIE DE LA
JEUNESSE
ADMISSION $ 1.00 PAR PERSONNEL

DIMANCHE (SOIR)


SHOOGAR COMBO
X xX


LUNDI 17 DEC.
TOTO NECESSITE

MARDI 18 DEC.
AMBASSADEURS

MERCREDI 19 DEC.


ROI COUPE CLOURE



LUNDI 24 DE
SEPTEN


MARDI 25 DEC.
COUPE CLOUE

&AMIEDI 15 DEC
SEPTEN

LUNDI 31 DEC.
COUPE CLOUE

MARDI ler JANV.
BOSSA COMBO $ 3


$ 2.00


$ 1.00



$ 1.00



:00




$ -01



$ 3.-0



$ 401)



$ 4.00


1.00 (2 JANVIER COUPE


C1r


i,'


-xx~:~~


1


net So


na Fortune, Therese Fortune,
,uhali~l Fo, uruiie, RQ*.-'Lle
Fortune, Sona 'i,,rre ,iMae
Rose Dfilns, Jolicqeir Delils
Simp.n De~is, Jlin Deris, Y-
vette Joachin, $any Brice.
Aux families Wainwrlght
Ne4soun, Jacues FIls, Lou-ls.
Joachim ,portpi6 Denis rhI--
baut Pierre r4 i6 Cqrpgs
Thro ei a tous les autres
parents et allies eprouveis
par Ce deull.
Les funerailles de Mada-
me Georges Wainwrlght nie
NelcUla Nelson seront ch4an
teas le samedi 15 dicemobre
b. 4 heures PM. en lEglise
Saia.t Qhaylfes de Carfourr
oftE a tdepouille moteenl se-
ra exposop dis 2 .h uires.
1412
x x x x

Deces de Mnme.
Charles Jui lhen
NMR C' 'ANCO''f5 'JkCQUES
Paxe Villa announce le dd
c s'surveni-le'8 dHcembre 79
A New Yorkc de Madame Char
les Julien nee Frangoise Jac
ques.
En cette ptnible c:rcons-
tafice Pax Villa et Le Nou
velliste present leur sympa-
thie f ses enfants Madame
Fish nle Marline Julien Ma
dame Sylvain nEe Carole Ju
lien, Madame Chariot Julien
noe Gdraldine Hazel, Fran-
roise Julien, A ses freres et
soers, Madame Thomas Jac
ques nee Claire Wong Chung
Aux families Sylvain, Fish,
Jacques, Julien Acluche Lop
pe Wellington, Charlotin.
Duclos Milien, Hazel Wong
Chung, Dasne, Sciett Aurion
Lamaire, Jean Baptiste Char
les eAt tons le- autres pa-
rents et allies iprouves par
Ce deuil.
Les fundrailles de Madame
Charles Julien nue Francoi
Se Jacques seront, change le
samedi 15 dccenibre. a 4 heu
'res'PM Pft l'Eglise de Dieu
oa la idnou'llpe mortelle se
ra expose dis 2 heures.
1412
X x x X I
Avis Matroimonial
Je soussigne, Raymond Jean
Bernadin, soldat Forces Ar-
mneI d'Haiti declare an Pu-
blic en general et au Com-
merce en part culier n'otre
plus responsible des actes
et actions de mon spouse noe
Deslourdes Zephyr pour in-
compatibilit6 de caractlre,
en attendant .q'une action en
divorce lul soit intent6e.
haymnonc Jean Bernadin
Soldat Forces Armies d'Haiti
1412
x x x x
Avis de Divorce

II appert d'un jugement
en date du 25 octobre 1979
que le Tribunal Civil de Port
au Prince, jugeant en ses at
tributions civilns, a admis et
p rononc la dissolution des
len' n'atrimroniaux ayant a-
xns' entree lPso tOux Berto
Mazile la fpmme n e May
J(an Claude.
T a transcr'noan du tin.spnsi
tif de cett< dPclso.n a kt6 oap
r6e sc sur reistrpS deI 1'O
f'oir dp l.Emtt Civil de la
--ction Nord-Et de Port eu
Prine rsx renilit noursilte
pt dl.lirence de 1'poux de-
M orndeur
Port -" Prince lI 14 dacem-
hr- 1979
Fmnrnna l Tj! nrPfe n'V.
Franco's E. Nerette Av
IA12


PETROLE :

LES ETATS UNIS

WASHINGTON. (AFP)
luietsu devanr, toute possi-
Les Etats-Unis sont rin-
ble augmentation des pri
du pltrole et des lepercue
slons d'unen h.usse aurait
sur l'Iconomie mondiale, a
declare Saudi Monsieur Ji:
dy Poweil, Porte-Parole de
la Malson BlanchP
Le Porte-Parole a Igali
meant que iif a ed'insuppor
iti lesa Ir_- _e p rr i atteints
par le optroie sur le ma
citd eSPOTa. Des prix auss
Ileves sur le march libc
sont dus a un tquilibre e:
trimement prlca-ce entra
i, l'offre et la demande, a-t
il 4otuitt. La" seule solu
tion pour les pays consor
S"mateurs, a-t-il dit, est d
'rlduire leur rl'mande.
Monsieur Pov-ell a par
ailleurs estmlte que la pr
chalne reunion des pays d
l'OFEP, le 17 Dlecemfbre
Caracas. et les rumeurn
les hausses a ventr, sou;
gnalent } import.ince. d
ladbption par' le congrll
des Etats-Unis des propoi
tlons Inergltiques do PrcI
dent Carter. Lea decision
des pays de I'OPEP, a-t-j
ajoutl, apourralent Itre i
fluencdes par le degree
dltersninatlon montrl ps
is le congres en )r, matisre


VOTRE HO
SAKIEDI. 15

21 MARS AU 19 AVR I
(BELIER)
Lance de anouvelles en-
Vtre prices Onr alou votr-
sron d'uner Das coriseiller au
vous foyer rapport ne suggestion
imprevue.
20 ayVRiM AU m
(TAUMBAU)
Cest le moment de vous
distraire avec quelqu'un
que voanus Aimezr Ceux qui
sont seuls auront des rct-
sons d d'tre entehuusiistes at
sujet de perspectives senci











vigoureuse attaque centre le












gnant qu'il \ tait maintenant
sujmocrate Maison prBlanoge-
sion d'une'ati2,Iiot.tltoh jau
foyer appr. Ce 'des avons axen ce
mombes de la aison Blle


Le enatepir



rpublicainadclar le
NEW YORK (AFV)
Later dSnateur Edward Kenn
dy a accuse lui le Pdprsi-
deat Carter det la Chin re
blicain dlguisa.
Le Prmcandidater investiture
du parti dnmocrate qui pro
noncait un siscours Phaecto-
ral h New York a lancd une
vigourese attaque e contrle
gousirndeent Carter, souli-
gnant qu'il 6tait maintenant
grand temps delirae un vrai
mocratsponsabls de Mason Blan
chentaines de millierans de e
moeist(ai la Maison Blan
che)a unet quun vterux partubli
republican. a dclarne le SI




accused le Pdt
Carter et la Chine
N Y.. (AFP)
Le aPremier Ministre viet
namien,- Monsieur Phaml
Van DoVan Dgng time aue
President Cater es Eta C-i
Unie snt et gritenan par t
responsables de Vexode dl
certain. Is uttenilliers des -
fugils.
Dans une nt pourvrendre public
dans chle nupr ers gr Janv
du Interrmagazic sur aertains
1Penthousc a et qui avait
pratiq rues pries au gptou-
bre au somrVt.e t ies non
aligns de la I avane con
Prmier Minis'rea Vietna -
mien accuse Pemkin et W l
hington de 'Clolluaborer
rdu wate gate ou cu povock -er
cet exodis masaif. blime des raf'rg'i;s cst tcn
faux probletrc, drcelare M
Pham Van Dong I a ALl
manipueed. Dpans ce pays Etat-
Unis, et ratintena-'nt. par
Pekin. Us luttent deses -
piriment pour 3rendre leur
revanche aprti' leurs grand
des daofatei-t, lules -tabs
Interroge sur certaines
pin'exatiqustent pres au gommet-
vmarns ent la b ancse cnc'
nant s'extorslon dc fonds
aux mner Ministre a aotis qu'il
pouvalt v avoir des c'',
mans nsea'.lemtr'iis h ui'i -
vcsu tiss bas,>. "Dans va
tre pays, ii y a des abus ':ti
sommet, commae ci le cass
du watergaLe ou ae Lock -
heed. Dans ce pays (Vie -
nam), ajoute-t-il, les abus
n'eodstent pas au sommet
mais a la bases.


I TG


i . . . .
,-_.. .. .,.. .


2 JUIN AU tU UILLET
Courts viates (dnd an
Sides Introdu1ctioris senti -
entales. Grande cr6atIvi5
Cest le mo rent de gouter
passe-ternpl et sports. Evi-
te l'excessine Intensite.
23 TILLET AU ArOIT
Les jemines eror't insta-
b es. Chance fintaneiure pos
s',le dans a vente d'n
o jet. Achet07 des adeaux
p ur les anicibres de la fa
rille.

9.3 AOUT \V 24 SE1r
Vans Rtes passitckLtn npais
6 artez dle u o us up aldmira
'.ur. Piecis etl express .
F. l tea parLICUllt-rermeo'
r-J z opt.mi .t,

23 SPT. A' I22 OCt.
(SAIANCE)
Une affairs iniafncire ap
porte un coitentement int6
r eur. Evitez ie hurt avc
un membre de la famille
4yez boucr-o cousue au si,
jet des transactions d'ar -
gent
23 OCTOBRE MrZ J NOV
(SCORPION)
Ne soupo Y-I:ez pas ceux
qie vous airpez Vos effort,
pDur lilre em.tre les lignes
v9us conduirynt c faussea
cI.nclusions Profitez de la
vie
21 NOV. AV [71c irCEMBRE
(SAGITAIRE) "
Attention aux affaires
d argent do cteuses. Les ef
fdrts professonnela en co.l
lisse menernt ncm success
Bbnnes nouyiile 0ou recon
naissance h ureuse
2 DEC. Al 19 JANVIER
S 'CAPRICORNE
Le voyage 'ccnduit i des
amities agr6qbles. Les af-


GCo aPCo-a, A




. Q pouroiler an hateau I



































COURTOISIE DE: VOTRE EMBOUTEILLEUR BE "COCA-COLA"


I







AU'



TOUS


COMBO DODOF

PAR AILLEUR


ADMISSION $ -


,macr


,*aooosooc~oosooososc-siososiB~isoisai* *


.p a -B-~JI.,.. ~ CR....~.i~- r~~- c~ll~~~c-i/


PAGES



-I '5'A ~

t O S C O,,cr son! maq uee e OC-Co Com pa rty. i
l~79 -, ost c'do The Coca5


10


I


-
e


I


S xx


I


fai'es au lui-h prosperent
Pas d'engagenicnt sentiment
un contr davrs votre LABORATOIRE D'ANALYSES MEDICALES
metier
20 JANVIERSAU) M. Raymond Cantaye, biologist dipl6om de la Faculte des Sciences d'Amiens
Ce qui semnble tre une et de la Faculte de Midecine de Paris et Melle Marie Claude Assad, mi-
capse perduie clans votr" crobiologiste dipl6mee de l'Institute of Medical Laboratry Technology) de
earriere offre de nouveaux Londres (A.I.M.L.P) vous offrent l:s services du LABORATOIRE D'ANALYSES
Pour l s d1voeloppements MEDICALES A ET C au No. 34, rue du Docteur Audain Polyclinique du Pont
final ciers, consulate: ceux Sa'nt G6raud.
que Vous aimez
19 tV(E01 AU Z0 II"AR Le laborotoire est ouvert de *7 Heures i midi et de 3 heures a 6
(POIss')N)
Situation itduii able de herres P.M.
quelqu'un rencontr a un
occasion sosiale Profitez
des circonstances favora ______________-
bles poua- alle- plus loin
dans les relations existan s ' _ "
tes.

SI VgUS ETES POUR VOS RECEPTIONS
ATJUOURD'HUI
Vous avez un bon juge-
ment financier et reussirez
a la tete de vote affaire J-E IN D A iTL JE
personnelle. Vous avez le
don de commner'ialiser vos
qualitAs dartVste et rus.si A Y U
riez come acieur, dessina
teur, music'.-en ou ccrivain.
On vous troupe souvnt INVITE D'HONilR
arts et fenrez un bon p;ro- I
prietaire 'le mag:sin. Tou-
tefois, vous ruussiriez mieux
dans les glosses affairs' L deteeux Jam bon
et quand vous diveloppez i m 9
votre intlrL pour le,
grands problems mon -
diaux Le droit, la diploma H
tie, la mndeciie et la
science sent des secteurs st
oil votre succs vous est7
assure.


/7//7//-//






PAGE '. -..... V..DREDI 14 DEC. 1 ..


A4AAAAAA4A AAAAA4AA4AA4A AAAtAAtAAAAtAAAAnaanAnaAAAaAAAAAAAA


JHISTORIQUE DES RENCONTRES PRESIDENTIELLES L INFORMA TION POLITIQUE
(SUite de 1a1 16re page) cette information nu sein approchescientiflque de oA
dAITIANOlaDOMINICAINES de 1a clsse politique, ab- manipulation doe i'iforms
HLA IA NO -tD -lA IN ( 1 1 iI ES ce cqntexte, tente done e en sorb' les disse f#os et sta tion politique aujourd'hui
Sliit tdI ln ior1.. pag) re de J. N. Ldger, Charg6 de Washlhnton ont subi un c) Numa 0. AYBAR, Con honneur de lui etre ,prdsen- tiellment de fixer les limi bilise les,. elements du sys- en Haiti. kBOB NEREE
.... ,.. ..,,, .... I ,-.. i. ,,1Aul au Cann-HaitIln t n 19 in r3 a m,, er tes 1e l'information politi- t- me. Dans une. approche


(lii.stilln pndanidc dos llmil-
I's Iron iallores Des eovne
unillt I grier' tables, survenius
In ll-Hal 1 ila, au moment
moin'i oi les Plenipotential
les dte.itAleux I Ts coummen-
(:;iitil A Wassnington la is
cussitit de I'affaire aussi
b i': qlle ds ,divvergeiuces
.siouleveI .s nti let s delegues
haIstions. concernant la na-
ture et la poltee de leur
plains pouvoirs et instruc-
'ons respectivcs, occasion-
ii 'ient un ret'srd que mon
CGouverntment deplores.

Mit n!'tnan1t, celui-ci se
volt bl.ge le concentrer
tIute son attention vers la
delicate situation politique
i'ntrnle creec par la mort
inattendue et tragiqtle du
Pre ,,id( nt Car res (7) et
pcis-etrep cetic circonstance
pourra Itre la cause momen
l:1sne de la Iletpur appor-
to-: dnns les ntgociations en
trs-pr'ses -i Washington (...)

L'EXPOSE GENERAL DE
LA SITUATION
L.'Expose '\lneral de la
Situation 4 la Republique
cd'Iliti de s91] (1232 Avrlih
Au chapitre des Relations
Exter'eures sove la rsgnattf-


(t portfeLi utul pair le PtL.
Leconie, est mentlonne que:
,lu question de nos ilmites
frontleres a absorbed l'atten
tlion du Departement (...)
Norc Chancellerle avait
tout mis on oeuvre en vue
dc sreprendre les pourpar-
lers qui se poursuivalent A
Washington et que les cir-
constances avaient inte'arom
pus i...) (8)

Les pourparlers talent
menes a l'epoque par nofreo
Ministre A Washington lon Menos tandis que Fran-
cisco Peynado devenait le
nouveau Ministre plenipo-
tentiaire dominicain A Wa-
shington (...) (9)
L'Expose General de la Si
tuation de 1913 (23 Mai -
Michel Oreste Pr6sident de
la R6publique d'Haiti J. N.
Leger, Ministre des Rela-
tions Exterieures ei Cultes),
ne dit mot des negotiations
A Washington. Mais Avoque
eda guerre civile, qui deso-
lait la Republ)que Domini-
caine (...)
I,'Expose GCneral de la
Situation de 1914 (14 Mai -
Oreste Zamor, President de
la Rtpublique d'Haiti -I
J. N. Leger Relations Exte-
rieures et Justice) note:
lo) que

emr c m tarre ,t ...)
20o) que rle Gouvernement
de la Republique Dominical
ne a rappele Ia ses cotes le
Dr. Henriquez y Carvajal
(10)
3o) que sson successeur
le Dr Armando Aybar a ete
requ en audience publique
en Decembre 913a>

4o) rich Duvivier ill) a, rem-
placd Solon Mdnos comme
Envoyd Extraordinaire et
Ministre Plenipotentiaire>.
L'Expose de la Situation
de 1915 (4 Jrin Vilbrun
Guillaume Sam, Pr6sident
Ulrich Duvivier, Relations
Extdrieures) est muet sur
les ndgociations haitiano-do
minlcaines A Washington.
Ce rapport official nous
met cependant au courant
des changements impor-
tants dans le Corps Diplo-
matique Dominicain en Hai
ti et en nos Reprdsentations
Plenipotentiaires A Washing
ton et A Santo Domingo.
a) Carlos A Mota, Envoy6
Extraordinaire et Ministre
Plnipotentiaile de la Repu
blique Dominicaine A P-au
P.
b) Ultses HFUREAUX fils,
(12) CNnsul General de la
R.D en notre Capilale.


A l'occasion des fWtes de fin d'anne

LA LIBRAIRIE

L 'ACTION SOCIAL

(Rue Bonne Foi et du Centre

VOUS OFFRE
CHURCHES, PERSONNAGES POUR CRECHES, ARBRES DL NOEL, ORNE-
MVIENTATION POUR ARBRES DE NOEL,. LLVRES DE PRIERES, LE PLUS BEL
ASSORTMENT DE CARTES DE SOUHAITS POUR NOEL ET LE NOUVEL AN,
DES CALENDRIERS, DES AGENDAS, DES ARTICLES POUR CADEAUX LES
PLUS DELICATS.


zw,~ cm


d) Manuel A. MOTA, Con
sul A Ouanaminthe
e) Solon MENOS re-
tournait come Envoyd Ex
traordinaire et Ministre Pie
nipotentlaire A Washing-
ton
f) Maurice MENOS, Secre
taire de la L6gislation a Wa
shington en replacement
d'Hubert Alexis

g) Edmond D U P U Y,
Envoyd Extraordinalre et
Ministre Plenipotentiaire A
Santo Domingo (Jules Lizai
re a 6te rappele)
L'Expos6 Gdndral de la
Situation de 1917 (Juin -
Sudre Dartiguenave, Prdsi-
dent Furcy' Chatelain, Re
nations Exterieures) nous ap
prend que Felix Magloire (12)
a remplac6 A Santo Domingo
Edmond DUPUY, appeld6 A
d'autres functions.

Gdrard JOLIBOIS


PROCHAI


Joseph Jolibois ills

4) in p. 33 des sDOCU-
MENTS DIPLOMATIQUESs,
loco citato

5) DOCUMENTS DIPLO-
MATIQUESs, loco citato, p.
33 et suivants

6) ce passage fait allu-
sion A la chute du Presi- i
dent Antoine Simon, le 2
Aofit 1911 A la suite du pre
mier soulevement des cacos
dans le Nord, sous le com-
mandement: de Leconte, a
partir de Mai 1911

7) Le President de la Rep
Dominicaine, le General Ra
mun-CACERES y Vasquez a
ete assassin le 19 Novem-
bre 1911. Voir aL ce sujet les
chapitres XV (25 Juillet
1979) et XX (8 Novembre
1979) 'de cette etude.


8) L'Expose General te la
x x x x Situation de 1911 aurait-il
etd public. Je n'ai trove
IN ARTICLE cette brochure nulle part
XXIII en Haiti. Le texte n'a pas
paru dans <

LES RECUEILS DE LA
MEDIATION A
WASHINGTON

x x x x

NOTES DE L'AUTEUR

1) Le chapitre precedent
de cette etude a paru dans
l'edition du jeudli 29 No-
vembre 1979 de ce quoti-
dien.

2) In page 39 des DOCU-
MENTS DIPLOMATIQUES
AFFAIRES DIVERSE> de
la Republique d'Haiti, P-au
P. Imprimerie Nationale
1913

3) Le Dr Francisco Henri
quez y Carjaval avait etu-
die la medecine la France,
parlait et ecrisvait couram-
ment le francais. J'ai pu
m'en rendre compete, quand,
gosse, j'ai eu le trns grand


-I


PRESENT LES PEINTURES DE TRES HAUTE QUALITY,
QU'ELLE FABRIQUE SUIVANT LES TECHNIQUES LES
PLUS MODERNES ET A DES PRIX DES PLUS ABOR-
DABLES.


loooI)


V NIL C C PV I

B~asOs,- 2^ H *"""CI


PHam


une formule SOGA
pour choque usage
une formule SOGA
pour chaque gout
un product SOGA
pour cheque bourse



ECONOMIC
DURABILITE

SOGA Peinture et Vernis Indi-
gene SA Rue du Magasin de
fEtat (Prs de I'usine (lecitrque)

P.O. BOX 856-TEL :2-2206


cette ann6e.

Dans son copieux et mo
numental eDic.ionnaire de
Bibliographic ilaitienne>, le
regrettd chercheur Max Bis
sainlhe indique (p. 154) :
RIEUR..... Pas d'expose p
bli6 en 1911>s
Cependant, a No. 2159
ID. il signal situation du Departement
des Relations Exterieures
P-au-P. 1911 N.Y. L'expose
general de la situation de la
Republique ne fut pas, cette
annee-la public6 en brochu-
reo>. Toutefois nous n'avons
pu retrouver ce docu-
rent la < Library>> ou, giace 1'aide
bienveillante 6." S.E le Pr6-
sident A Vie de la Republi-
que, M. Jean-Claude DUVA-
LIER nous avots pu poursui
vre nos re::herches durant
tout le mo'5 de Septembre
1979.

9) Francisco PEYNADC
(1867-1933) a ete Minstr
de la Republique Dominica
ne a Washington de 1911
14, puts Ministre des Rela
tions Exter'eures, des Final
cos. II avait replace Emi
lio Cesareo Joubert, nA d
parents d'origine haitienne
croit-on, qui avait 6te des
gne comme President de l,
Commiss on pominicaine
Washington Sn vue des pou
parlors haitiino-dominicain
sous la mcdiat'on du Gou
vernement de- Etats Uni
d'Amerique.
Selon 'es renseignoments
obtenus en Septembre der-
nier de l'Oftice de lUnior
Panam ricaine A Washing
ton, Emilio C. Joubert a r
present son pays aux E.U.1
de 1904, A 1911, successive-
ment comme Charge d'Af
fires, Min'stre Residen
et Mnistre Plinipotentiair
lo) Dr. Francisco Henri-
quez y Carvasal retourna
son exile a Santiago de Cu
ha. Notons qu'il avait aup
ravant exerted la medecin
durant cinq ans au Cap-
Haitien.

11 deviendra Pr6sident d
la Republique Dominicain
en 1916
4
11) Ulrich DUVIVIER pe
re orig naire du Cap, deve
nu Ministre des Relation
Ext6rieures de Vilbrun Gu
laume.

II a ecrit cinq ou six ou
vrages.

12) Felix MAGLOIRE, n
en 1875, journalist, ecr:
vain, doyen do nos journal
listes avant sa mort recent
te, a public sept ou huit o
vrages, notamment un couro
d'Instruction Civique, edit
a c i n q reprises. I
avait o c c u p e au -
paravant differences fonc
tions diplomatiques A Cara
cas, la Havane.


que publique d la satisfac-
tion tant des homes au pou
voir, qu'A celle des homes
en dehors du pouvoin

PROBLEMS
SPECIFIQUES
C'est dalibdrement que je
n,ai pats parne d'un consensus
entre l'homme politique .et
1,homme de information.
Chez nous, le journalist est
considered A tort ou a raisonx
come avant tout un horn
me politique en dehors du
pouvoir.
Entre 1'homme au pouvoir
et i'Homme momentanement
en dehors du pouvotr, il y a
ce que 1'on appelle u (zero
sum galmeo. Dans Ce jeu, il
y a to.ujours un pendant et
un gagnant. I1 H erait pudrile
sinon mdlhonn'te d'appli
que or 1'analyse du fafit poli
tique Haitien, le module oc
cidtntal de la democratic li
bdrale, pour parlor d'un qua
trime pouvoiri, qui serait ce
lui de la Presse. I1 sembie
d mon avis, plus honnete de
comprendre les hommeps de
la Presse -notamment ceux
qui se veulent de la press
non goiuvernementale- comn
me une sContre elite (3).
A partir de cette appnoche
les limits et le contenu de
l'Inforqtation p'olitique con
diisent directemeot d la no
tion.de la Stabilit6 (4). La
preso parlde particuliere
ment- devient line arm(
de destabilisation entire le!
mains d'une contre elite en
measure de mobiliser les ma:
seo centre 1'elit' au pouvoir
le combat pour la 1;bertd de
press devient 1'escalade ver
ue guer-e total'e engage
pan lan centre elite: Pinsoue
la Dolitinue est avant tou
ranuort de forces, 1'enreuvl
de force urofitr nux Pl"
for"s a 'ux Omw ;'fnol:sl+ ,f
l'apareiu coereitif de 1'Etal
LE PRIX DE LA STABILITY]

L'expdrience Haitienne e0
i cours depuis 1971 pent pa
t sionner analyst politiqE
non seulement en ce qui,
trait aux' resources de 1
stability dans un system
) sans organization politiqu
e strict, mais encore n regard
i du contrdle poJitiqo tech
- que et tactique, du rocessi
_ explosif de la mod rnisatic
n 'par les homes au pouvo
- en Haiti (5).
e Manfred Hallpern (6) f<
, mulant une classification
si d'approche des systdmes po
tiques transitionnels, c'est
dire en cours de modernisi
a tion ktablit use version
r les hommes politiques eng
6 gs malgrd eux, dans si
revolution de modernisatio
Ss'efforceraient de ne favoris,
la transformation obligat,
re one da7n, les secteurs bie
definis cela A Ia limited
n leur stability Pt it limil
_ d's options offertes par lei
culture politique.

HUlnorn remarono jideir'
sTnent: ste j''- -; e la s+
ittr ron'po la +ensffe-r1aion
1 oun'nd olls fadt dbfo ,.
t'irnx oa pr"e an,111 contotir
dan,q l'instfabilitd ou la
nressions.

a I/ABSORPTION
e STABILISATRICE

Le m canisme oolitio
de transformation stabile
e trice r6fere essentielleme
Oe aux forntiles d absorpti
que les appellent 1
stress)). L'inofrmation po
b- tique est destabilisatr.
e- quand elle u.obilise :
is masses. Au scin de la c]
1il se politique-parmi les hi
mes an pouvoir et les ho
mes momentandment en
1- hors du pouvoir l'inf(
mation politique pr6ser
1'effet contraire.
ie Dans une approche s:
tdmique, nous dirions q


- \

s



a-
d


J'ai etA surprise de consta
ter comment son souvenir
s'etait conservA en R.D un
demi-si6cle aptis sa mission.
diplomatique dans la Capi-
tale voisine. En tant que di-
plomate il avait prdsidd aux
cerdmonles eclatantes du
Couronnemest de--Notre Da
me d'Altagrace, le 15 et 16
Aofit 1922. Mgr Kersuzan,
Evique du Cap-Haitien, y
reprdsentait le clergA catho
lique d'Haiti et avait pris
logement chez le Ministre
d'Haiti, catholique prati-.
auant.
G. J.


de la classes, nous dirions
qu'elle favorite la cohe -
sion de la classes dom'nan
te. Dans une approche struck
turelle-founetionnelle, anus si
dirions que information
politique harmonise les rap
'ports dans la machine po
lit;que.
L'intelligence politique
reside dans le tait de pou
voir opter pour, et s'enga
ger dans sa propre voie
dans le processus de moder
nisation, cec adans le sons P
du vents, mais tout en sa
tisfaisant ses priorities po-
litiques (7). .,g ?

Autant qu'on ne peut ro.
procher a unT citoyen -un
reve de society OftIfftrent du
sien, autant on ne peut
reprocher a des hommes
qui tiennent 1'appaleil d'E-
tat d'appliquce leur propre
module ie socii'tl. Le seul
reproche justified cu'on peut
adresser une elite dirigean
L te c'est de ne pas en avoir du
tout

LA PRESS DES
POLITICIANS

Le debatutour de l'informa
tion Politique, son contena
et ses limits, peut se re-
sumer a determiner. sans
Sdtour; qui .loit L, infor
I me et qui ne do t pas 6tre
o informA de cc qui so passe
a dans hotre s stnme politi-
e que ?

s Quels sont les effets de
Sl'information'\politique sur
s la classes potidtque? Sur les
; letters niaitiens? Sur la
e masse populaire llaitienne
s illdtrees Quels sont les
e-' impacts de information
e pol.tique quand- elle est vi
t hiculee par les medias par
e les, et quand eite est pre
s sentee par les mddias ecrits
e Qui sont les profession-
t. nels d information ?
Quelles sont les ideologies
E poltiques de ces profession
nels ?
n Autant de questions aux
s quelles il serait interres-
'e sant de repondre dans une
a


NOTES : /

1-Dans son discours du
i22, eptembre 1919, le Pr6
dent Jean-Claude iluva -
tier reproche A cetains in
tellectuels d'etre impqr -
m6ables a la spdcificitA de
notre milieus.,
Notes (sutte)

2- David EASTON dans'
(The Analysis of Political
Systems), COMPARATIVE
POLITICAL SYSITEMS, Louis
Cantori (Holbrook Press
Inc : L974) dcrit aLes
frontieres du systime politi
que sont ddfinies par toutes
les actions plus ou moins
lies' aux prises de dtci -
sions qui affectent une so
cidete. "

3- 11 faut rappeler la d6
finition des aElites en Hai
ti) fornaulde par le Dr Da B '
valier: 'rEn Hati les elites






4- La Stabttitd ici pout
etre synonym de Durabili
te, de Pdrennitd au pon -
voir.
5- Manfred HIALPERN '
crit que : de Modernisation met en
question la transformation '
de tous les systames par
lesquels 'homnme organic -
se sa societal: Los systmesI
politique, social, economi-
,que, intellectual relngieux
et pspchologiqueo/ p. 39

6- Manfred HALPERN
dans rThe Revolution of
Modernization in National
and International Societys
ISSUES IN COMPARATI -
VE POLITICS, Robert Jack
son and Michael Stein Ed.
7- Halperni crir aussi a
ce sujet: tal y a diffdren-
tes voices pour achever la
modernisation on pour Ad-
fendre une socidtS centre
Sce processus, mais c'est to
jours an on court determinE
par le prix de la stabilitdal


LE NOUVELLISTE
Pt.OPRIETAIRES : PIERRE CHAUVET

fT MAX CHAUVET

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS

ADMINISTRATOR : Mme. MAX CHAUVET




PENSEZ-VOUS AUXCADEAUX

DE NOEL !

Pensez done a offrir les meilleurs

Cigares
LA BOUTIQUE DU GRAND HOTEL OLOFFSON EST
A VOTRE DISPOSITION POUR LE MEILLEUR
CHOIX DE CIGARES
TEL: /-0139 PROPRIETAIRE MADAME SUE SEITZ






De passage a Port-au-Prince


i DELTA ACRUZ


Astrologue oant.


recoit de 13 h a 18 h 10, Rue Celcis
Canape Vert

e


UNE BONE VUE EST PRECIEUSE CONSULTEZ DONC

Madame Domond Dominiquo

Optometriste Onticienne

DIPLOMEE DE LA ORTHOPS HOUSE SCHOOL DE LONDRES ET DE LA SOCIE
TE DES LUNETIERS DE PARIS.
FURNITURE DANS LES DELAIS LES PLUS COURTS DES VERRES PRES
CRITS PAR LES OCULISTES.

Les lunettes qui mettront en valeur votre

personnalitt se trouvent chez

MADAME DOMOND DOMINIQUE
83, RUE CAPOIS
DU LUNDI AU VENDREDI DE 7 HEURES A MIDI ET DE 2 HESURA 4 HEURES
LE SAMlDI, SUR RENDEZ VOUS
5, .'


PEINTURE EN PUIIRE

cA aea In


INTERIEUR-EXTERIEUR
B LIVRS


~


---------------------- ~_ __ __ ___ __ __ __ __


I


b,


B




VENDREDI 1l DEC. 1979 P.'.oE 7








Ra frichissnt



D'un goat d lieieux


oui fait la ioie des families haitie nes


depuis plus de 50 ans.


LES TRA VA UX DU m3eme. CONG ES


(Stltec dce la lire. pl.I/ )
)i'.s lui. pol, attn'ilt. cluz
tolls .111 p]1 en tplJl, it
I une dcceni tral-l.;aln
iL clrta ne;s Lit uc' tun u
l lI'o'r puhl c et :.u.111'o1t
1 ltin de !(ml oi Hn
." nll til un cOnimlll S oil r ipr
n'I: sterelte 1 'h m' in 't
, dele'ationiis region tal 's,
i le Ique per Ix. ;e retfe-
antl u iDpi d, s Affaires S's
iltes, mne d IMi-on ie-; Af
i' res SOc ai dan1 l.os prl i
piless Vil~s".

Selon !li ',," a c "1 n
e dr gerre:' iLa po qut Cu
,11011 i.i'e 1:1 Cun' inc 1 n
ell de d,\'vel. pper it i -
,I I it i 0n o, P' ie I u pl ht
i,u' dre la caro.t.' i( 'nt m tlo' .
,n1s sa copfe'l'nrc. M. NLa-
llel ol ; eln si I'1i 1ii
,lnpt ., a voi!li propots'r
in proje' d,' society o"i t'ii

i 'I ploi 1st i. t relai, M a "i
il tiec. pa comote c' de
't -a m .s, *! ';. l.t's tt l que Il


j'inurs le pWa, qtun liflo ,;1l
n port 1. Auiait, il y a ou
- i ,uiira des 'a, de afic-


meant quite les uns t les au
Lrcs se trouve.t A(n'ront-r
it Cie id]le. situations. Pour
l. Mhchl, it a commence
p.ar re'iacer 1 evolut on du
salaiie, ss icr.teres de f'xa-
tiin iLt sa reat .on avec la
satltre V..L J. A c2 nisteau
]i,' cii'atatiolns .svn pen -
b'e.3: Entre 1' salaiie mi'ni-
min mu el le saltire vital, le
fosse cLt vralr'nnt trop
pi'roi d or satt que la grande
parti:e ,1A r.venu est absor
bee p.ir les dtpenses al m.n
a:re ;, vesL:mrenta'res et
sutr out d. -logemnt. Ce qui
Sceera injours utine disfonc
' .n d npropolt'ionnalite en-
c a',;a re recu it le salti
re vital. D altsis ili oon Ce
vi,.t nvisa'gr del'soliuttons
od' ci'cUes pir rtesoudre cco
probii'nec qli inc petiut plu;
durer.

Fni'n. il r:vena't M.
M'urir" L. Pierr:,faisant s"i
i,' M M'ell i et Comm '
potrI lui donner unl debii
cp rcpon-.e, de psrler du Sa
l:A"e (t Cott Ie la vye.

IDapi rceh:l'-cr, rc'st par


tout que le coft de ia vie a
tencance h agmeitnie'. ilu..-
iu qu. nous cuncerne, les sa
laues, nous i avons coiista-
te, tie C.A ,::piA,duit. pas ou
ne SLu Vtn pas I ascension
Uu cut ue iL vte, aors pourl
airiv.r it une SOIULOn ac-
cup.auie, i1 laut promou-
vu.r la proauct.on n.Uona-



Apres cette communica-
tion. 1 incomoait au rap-
por'eur de la Conmm'sson
M. M.chel de donner lectu-
re du rapport de synthese
en emettant certain voeux
tc< que ce IeTcmne Congres
so t celui d'une prise d-
cosc.elnce general see et
atsi Q I haittien se met
te en tete gue le developpe
ment d Haiti Jot, etre cndo
g'-ne i.e qu"l povienne de
i mnterieur, et nous ajoutons,
iiter.enurt.l ii.


Les trav.,uy duu IIeme
Congr's se o i:su vent anu
'.ujourd'hu' avec la comm s
s on (Trava'l in Milieu Ru-


(Suite de la lere. p
ha'.djan Orient'al. ou
que dans un discou
ton fort Democrat-qu
nicessitd pour le pa
la liberty de I'mfoi:
et no~amment d'anm
vision ind6pendante
voir oft routes les o
pourraient s'exprimer
xXXXX

Declaration
Khomeiny
TEHERAN, (AFiS)
L'Iman Khomni ny
mf que le Preside
ter ment>, et que !'Irar
vait, da:is tous les
nes, se spare: de
dent.

Dans un disce,)rs pr
Jeudi a Aom (160 ki
tres au Sid de Ttsf.
vant une delegation
msircants d Ispahain,
fuse Vendredi par RP
he:an, -le etude ae
lution a 'ldclare. i


ws tie que la rent n"
n" in 'penciin.s C'F l i
,nwditon qui rnil'ero-t >n t ,
t dnt ii laudra 1 rmI e t pou1r inventaire
11,' Cempoe. S& oen v-ut Cn
[ ger vr' meet 'one solu-
ton au probcme i souts- LA HAYTIAH TRACTOR PORTE A LA LA CONNAISSA
:nploi on ait'. ,
Apres M. Matl u, P'ftait DE SES AREABLES CLIENTS QUE SES PORTES SER(

" i ,. ... ercet c ZFEP EES D-i 17 AU 22 DECEMBRE INCLUSIVEMENT
!('.1; do I 'Mmin du Salaire
,,,i m. C une-,- ques- POUR INVEN'A ....lI
ion iminjortnanfC quand on
l t que cst j ournell'-?


)PHILlPI Fcash $5soo


Quatiteis limited Ne manquez pas ces Occasions

Hitez-vous de'ater en profiter I!!!
|1 ~ ~~~ I I iIi IIi i


age),

0 a 6vo
rs aun
ue. la
.ys tle
mation.
e t61e-
du pon
pinions
r.


L'AFFAIRE: ?ES OTAGES


du chef dc 1'executif am&
ricain : scet laumaniste a
envoyS vagabonder son Mt
nistre pour imposer le blo
ciis de 1'Iran. 11 mobilise
le monde pour nous faire
mourir de falm mais il n'a
pas 6te suivi, .mme pas
par les Etats-Uniss.
encore dit 'Iman Khomei


la est nfcessailes..
'Le' Prisident at termina-
en distant que les Etats-U
nis 'so6uhal~ilent. avoir de
bonnes relations iivee 12 -
ran esans essayer de dic'-
der, quelle forme de gou-
vernement ils dev-ildent a
voir>.


ny, ne represenient rien IRAN DECLARATION
pour Carter, ce qit comote VANCE SUR UNE
pour lui, c'est de rester INITIATIVE
Presidents. BRUXELLES.
Le guide de la revolution, AMERICAIN.E
a egalement rfaffiime que (OTAN), (AFP)
l'Iran devait rompre ses Les Etats-Unls cnvlsa -
selations econominues et gent de demander des sane
a esti- culturelles a/e eOucci t1ons centre 1'Iran la se-
nt *Car dents. illtique il dit, de grades press tons Unies, a in.pli 1de- sions : propaganda a L'etrai meant indiqu6e Id'Serretai-
domaL ger et l'int'iieur, trou re d'Etat americamn,Mon -
lOcci- blYs provoquis par les a d"tur Cyrus Vance. Vendre-
gents (de l'Otdent) : lesa da Bruxclleee.
Strangers ontm'.teujours em Rdpondant t ulne question
rononcS ptehP rITslam de se rlalt- d'un journalist,e sur ce
iloom ser et ils t0ont limited oi point, il a indique : aJe pen
Oran) de ses aspec's raligieux ils se que'inous ie pourrions
de corn l'ont enterrA d.ns les li- mais je n'a- pas dit que c'6
et dif- vres,. taLt ncessaairement ce oiue
adio-TS Le but de I'Islarn, a con ndus feros (...). Nous
la revo clu l'Imnin thomeny, est pourrions prendre tine dic
propos de transformer g'hiomme ma sion au dWbut do la sematin
teiiel enii home spirituel.>. irochaine;i, a aioutI Mon
s.eur Vancec quJ a clairp -
ment laissd entendies qua
IRAN- AMeBASSADE es E'ats-Unis atten -
TIRAN t- MBASADE draient d'abord de connai-
PRESIDENT CARTER ire la de: Teision de la Cour
NCE WASHINGTON, IAFP) international de Justic
Pour la prem;cie lo is de de la ,ye. Cclle-ci est at
T puts gut bI Otaps amitri- itiiendue Samedi.
rains sont q tu'ecu5 s ls Tho Monsieur Vance a confir
ran, ute President Jimmy m1 qu'il avait inform
ran ePunenolt Jionm tentURSS dunet rochaine
Carter a faith publique Initiative a pricahtane
menit preuve 'oplimisme. tiative am cane
Dans un itret.E ic' avec x x x x ,
une chain5 de' d 0F'Ltstua j -
S iricains, don't dI telaU- a Od.a.rtIATEU.i tn
Kt6 rendu public vendredi, ETRANGERS PEUT ETRE
S 1 Presideiot a Acsfnnme que, ,UN PAS EN AVANTi
d'une faeon gtni:'ale, la si POUR WASHINOTON
tpatioin a Tehiran 6voluait WASHlINGTON, 13 DEC
Sedans la bonne direetlonv. IAFP) -
SA mon avis, a-t-11 dit, il L'autor'satlon donnte a
y a eu cir's chiangements des observateu-s strangers
substantiels tdants attitu- de rencontler les otages
de des irsinen:... Si vols amercans dte Teh6iin seia
prnez rertl emieres decta 'eons'der-e conmme etain
rations et qu" voit\s les coin < Dparez aux 3lu., rercntes. 'i autorites irauiennes respect
v a eu une solutions,. tent un certain nombre de
Dans son cr.ltieCtilen avrc conditions pour rC'es vistt;,i
eis dirlgeants de la cLha- a duelari- ijicutdi ,iattn M.
Sne de joiiurn tiau. :Cannettb Jody Pow'dt1, Forte Parole
tMons'eur Carter reltve quo Ide 1la Ma sun lutanche.
cls .aniens oint ereduit. si Evoquiani cis conditions
non entitem.nrut limnsi6, M Powell a diemande quo
ltiiur ins'stance poir que Is les obselvaieursi pauisent volti
Chah d'Ir'!n ',SIl eltradt a
S i ant cue les oain(,s amn. i
h ca.iis soei ,t li'tb li'(..


tons les ot'ies et leur par
ler. et q.ui l ntrss"nt don
ner a la famille de clha
cvn d'ent--e eux des infor
motions sur leur 'ant .'
Le porte-parolc :,. ,alt"
ment ins st .stir-ro's all-
tres conditions: c1e les 'oh
servateurs adrais d.ans 1'am
bassade sotent qualifies, re
connus internatlcralement
et qu'un' mddecin les ac -
compagne Ces yisitps dot -
veit ne plus avo:r lieu r6
gulierement, a-t-il ajout&.
Maidi dernter, M. Sadegn
Ghbtbzadeh, Itinistre Ira -
nien des affa'res etrangere,;
avait affirmed quo des obser
vateurs Strangers cllaient
pouvoir r*ncontrer les ota
ges de l'ambas,-'ade am&ri-
caine daus ufi dtlal itres
courts, mais aucurn date
n'a 6td fixde.
x X x x
IRAN AMBASSADOR>
OBSERVATEURB
STRANGERS:
DECLARATION DES
ISLAMIQUES,
TEHERAN. u13 DEC IAFPi-
Les .StudiAnts islami -


opes' occupant 1'ambassaie
am6ricaine S T6hdran ont
announce qu'ils applique -
ra'ent 1'ordre de 1'Imar
Khomeiny autcrisant uAne
mission 6trange'.'e b. rencoca
t'er les cinquante otages
qu'lls garden depuis pre$
que quarante jours.

Dans un sisage radio-
diffuse, I'Ayatollaih N4o -
meiny avait en elfe.t dema'.
de a M. Sadegh Ghotbza-
deh, son ministry .des affal
res. 6trangeres, d Inviter
dans la capital iranienne
deux missions mnternatio.na
les (Indtpenciantess dQnt
1 une pourratt tencontlrer
les otages afin de career la propaganda ams
ricalneu 1 aure etant char
g1e td tudler oles diffnrents
aspects de la politique a
giessive des Etatl-Unis es
Iran.
Les ques>>. interzogea par 1AFP
ont declare que <1 ordre
de 1 Imam sera respect
sil est aDplique correcte-
ment, eu egard en partlcu
lHer a la cornpr.ttion de
la missoii internationale.


OFFRE D 'EMPLOl

Societe cherche Employe qualified

pour position important, da.

preterenc2 avec experience.

dans le domain Communercial

AGE : 25 A 35 ANS /


CONNAISSANCE DE L'ANGLAIS

ENVOYEZ : CURRICULUM VITAE

REFERENCES

1 PHOTO IDENTITY



A AIADRESSE SUIVANTE ;

P. O. Bix .68 Port au Prince

/cs&50ocasoss~

Apr'ts avoir affirm.: qu' 1
ne permAeurait pas que la
situation actuelle dure in
d6finlment M'onsieur Carter
a souligni que cela, ne de
vait pas come une menace d'ac -
tion militaire,. .Je feral
tout ce que je peux pour
6viter que le sang so9l yec
s6 i condition quill neoot
nas fait de tort pnysique a
nos otageas, a-t-it a)oute.
I.a cauEd principale de
o'aptimism' du Fr6s dent
Carter. qui ajtait aedj ma
nifestt Jeudi dans son en
tourage, semble ltri 1i dA
cision de I'Ayatollaih Kih
meiny de laisser uti group
pe d'observateurs strangers
visiter les otqges ambri -j
cains et le falt qua les tiu
d:ants qui ,oc.,upent 1'Am-
bassade ne s y silent Das
opposes.
Le Prdsidenr a declare
aue les Etats-Unis < ne,
vont Das oublier cts otages
un seul jour et continue-
ront a maintenir la .ues-
tion de leur incareration
illteale devant la cons-
i'ence, non s-ulement des
am6ricains. ma's cu mon-
de enter (...) nous n'allons
P.as laisser le statu quo de
venir acceptable>'
Malaer sa remaroue an
tdirieure sur 1'absence de
menace d'intcrven ion rilli
taire. Monslear ,Carter a
snplign' dae1ns la suite da
l'entretlen que les Etats-
Unls dilsposalent d', ne for
pe militaire dd6quateD
dans la region uu Golfe.
oNqUS n'avons pas Ilait de
vpines menace-,. dit-11l,
Nous avons c lalrement
d c I a r 6 itre o-
lOnt6 et notre determina- 'i
tlon, qui s'eoercer..nt si ce L


PREMIER PROGRESS


TANGIBLE DANS


_ C_ _ _ _ I_ _ _CIL -FL


!, 1


- lli____;'lw-X;~-~-L--rI--IL~-u .LIIi^*II


--" -,Fz 17


n I


























(Suite de la leie page)

dements. 11 scrait done in
teressant de les utiliser
non seulement pour le mar
chd local, ma i auisi pour
1'exportation. *
L.e Chaiimolier' icachi -
man, le Goyavier de Calt-
ley. le Kumqua!, le No --
flier du Japon pourraieni
nouns servir a rebuiser nos
terres hates, alisi que le
Litchi et le Noyer de
Queensland. Nos Qufnd -
piers gagneraient une plus
large part du march mon
dial, si nous essayions d'en
ameliorer lee types et d'en
propager les meilleurs Ni.s
tamariniers, nos caimittiers
pourraient bln etre seles
tionnes et ocr pages.
Qu'avons-_nous lait des
varieties Dulia et Teneri
de palmier a huile intro-
duites a Damien en l'annee
1933 par l'Agronomc belge
Marcel Moinlils, Directfur
de l5AgriclLdture 9'

On se rappcllc que l'in-
troduction de ces varieties
a &6 un succe.;. La Sec -
tion dH'orticulture produi-
sit dans ses pepiniires des
milliers de plantules de
palmier t hulle qui furent
distributes daiis ditferentes
zones du pays. Elles se da
veloppfreon d'une marnier
tres satisfaisante. Malheu-
reusementce beau mouve-
ment fut rise par le cy-
clone Hazel qui dftruisit
la plupart d's arbres.

L'Ingsnieur Agronome
Marcel Monfils qui avait
dfi abandonns ses fone -
tions d'Agronum e on Chef
au Depaitement de l'Agri-
culture se relndit au Veno
zufla of il introduisit le
palmier a huile (Elaeis
Guinensis) avec des semecn
ces venues d'Haiti. Les plan
stations vfnfzufliennies se
sont 6tendues, doplis.... sur
plusieurs milliers d'hecta-
rea de terre.
La Station Expfrimenta-


uJ


j


le de DamilenI pot..edait une
plantation de,)1 huit car -
r e a u x de t e r-
re qui fut detruite
i.a un moment de ha duree
pour agrandir 1 space te-
serve aux culLueos vivrieres
L'ob pent encore voir quel
ques specinmens de palmier
a huite qui bardent l'alleo
Nord de 11 FaciJlt d'Agro
nonmie ct de Mfdecine Vai
terinaire.
Que iaisons-nous de nos
sapotilliers, de notre anri
cotier indigene., cette pla-i
te que los Iidiens identi-
fiaient au paradise) Pour -
quoi laissons-nous ros coco
tiers s-etioler -et deperir do
jaunissmercnt lethal, au
lieu de leur substituer les
varieties reaistantes issues
des petites noix dordes do
Malaisie n Pourquoi nos
dattiers no sort-ils plus


LA PAZ, AFP)
Des r'rleurs pertistantes
sur une mrenace de coup d'E


VENDREDI 14 EC.


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT I

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30J et heures 30 '

CE SOIR

Salle I $ 1.50 et 2.00 Salle II $ 1.56 et 2.00 Salle III $ 2.00 Sale IV $ 1.50 -
HULK rOUTE UNE VIE L'AFFAIRE MATTEOTTI MISTER MAJESTIC -
------------@ @ ~ S~


LA VIE
CULTURELLE
EDOUARD DUVAL
CARRIE AU CENTRE
D'ART
(DU 15 DECEMBRE AU 15
JANVIER

Le Centre d'Art pour sa
170ome Exposition dep us sa
fondat on precente la pein--
ture de Edouaid Duval Car
ri le, samedi 15 Deceenbre
dfs 6h30 du soir.
Cet artiste, po] s'e ren-
dra compete, A 1une touche
trfs simple, parfois tres per
sonnelle et qui plaira sans
doute a plus d'un.
C'est certes un jeune ar-
tiste, ma's qui a coup stir,
fera honneur a la r6puta-
tion qui entoure son nom.
Signalons que le vernissa-
ge dfbutera ce samedi 15
et l'exposition prendra fin
jusqu'au 15 Janvier 1980.
x x y x


N

CAROLE HOLLANT

VOUS PRESENT SES COMPLIMENTS

ET

VOUS ANNOUNCE

Le Transfert de son Jardin

de Planted a Petion Ville,

a l'angle dSS rues Faubert et

Louverture.

VOUS TROUVEREZ UN GRAND CHOIX
DE PLANTS NOUVELLES

ENTRE 8h ET 18h30
CHAQUE JOUR EXCEPT LE DIMANCHE

Egayez votre vie grace anx plants

auc vous propose


CAR OLE

ARRIVAGE D'AZALEES

EN FLEURS DE TOUTES,

LES COULEURS


u ti n un auisuvenir aLIX COUI D'ART PRESENT
Gonaives ? LA, PEINTURE

Le D parLement Ode 'Agri DE LUDOVIC BOOZ A
Le Department de 'ArPARTIR DU 18
culture et l'_nitiative pri- ECEMBRE
vfe ont 4randement cotriDECEMBRE
bue a l'int-oduction de quell La galerie Coui d'Art
ques arbres fruitier des vient d'otre fondee par
pays tempirfs, principale- frerts Thaard nous 'pro:
meant des pe.hers et des
pruniers, quelques plaque- se pour louverture de sa
miniers ou kaki. On trouve le d'exposition les recent
encore a Fermathe, Laboa oeuvres de I'aitiste Ludo
le et Ke'.scoff des Nefliers Booz partir du 18 Dec
du Japon, des arbr.s-toma bre a 7h PM (ngle rues
tes. des tamarillo et les marre et Chavinnes).
varietes de niches et de u
prunes imports e 1'c 6- Booz que la pluparb ci
tranger qui peuve,.t encore na'ssent comm: sculpt
seivir de greffons. pratique pourtant la peit
II y a toutcftis un tra- re depuis tres longtemi
vail en prufondeur' reali Cette exposition, puisq
se'r pour nos esprces frui nous a ete donna l'oppo
tigers propres et clles qui nite de voir s,'s dernie
peuvent encore trouver des creations, reveiera aux
debouch-is plus Larges : et et aux autres un artiste
sais u recherches de varied veau, en co sens, g e c'
tes adaptoes e, iroductives peinture retiendra 1'att
etudes des condition ciul- tion pour sa touche orig
turales les plus; appro le: Booz a comb no scu
prices, de la vulgarisation, teur, (les formes) et pel
de la conservation et Iu re (les touches et la 0
transport, un la commercial ception) pour nous liv
lisation en general uAcOU uenLure qui ne rest
Courtoisie de la DARBOU ble en rien ace qui se
C O .. . . . .


LA DARBOUCO

POUR PRODUIRE PLUS
POUR PRODUIRE MIEUX
POUR PRODUIRE MOINS CHER


A la Darbouco

LES MEILLEURES SEMENCES
LES MEILLEURS ENGRAIS
LES PESTICIDES EES PLUS EFFICACES
DARBOUCO, S.& RUE DU QUAI


lique actuciement sur o l
march de la p-inture.

On peut alleguer qugil rap
pelle Antonio Joseph ou me
me Petion Savain. Tout ce
la n'est qu'apparence car
artiste a faith preuve d une
certain originalifte qu'on ne
peut lui contester.
Ce qui nous a tout a. fait
attire dans cette peinture
c'est que l'artiste est arri-
ve a combine idees et for-
messans choquer;en d'autres
terms, il y a de 1 engage-
iment chcz lul, sans que 1'en
semble en soit gene. Ce qui
est tres important.

W.L


SSEISME COLOMBIE :
NOUVEAU BILAN

TUMACO (COLOMBIE
(AFP)
Le dernier bilan du
blement de terre qui
couf Mereredi le SL
la Cote Pacifique- en
lombie, s'etablit at
morts, plus de 300 di
rus et des milliers dc
tries, 17 localit. aya.
touches par le Seisr
prend-on Jeudi a Ti
dans le Sud-Ouest du
Partout rtgne la d
tion et la mo-t stand
les survivants qui s'z
rent dans les decomb
leur ville, sous une
rature de 30 degr6s
grades, commencent
frir de la faim et
soif, indique-t-on i.
co. Ce port colomb
connu Jeudi trois sec
de faible intensity
l'important seisme d
credit qui avail te su
un raz-de-marfe.

Ces secaasses ont
de detruire les edifi
zardes et provoquE
eboulements sur les
Elles ont egalement
que la paniqu.. paim
population qui a sur
la premiere secousse.

Les fquipes de secoe
la Croix Rouge de la
se civil et les group
volontaires n'ont %pas
re pu atteindre Ia
te de El Charco, qui,



AVIS
II est port a la co
sauce du public en ge
que les accidents de 1
te survenus a Port au
ce et ses environs s
desormais, quelque soit
re, declares au Service
circulation des vfhiculI
Jean B. VALME
Colonel a.h. Forces Ar
d'Haiti Commandant d
partement.
-t

RAFLE RENVO0
La rafle de la Cami
te Chevrolet imedele
type Pick-Up) basee su
deux derniers chiffres
tirage du Diripnche 16
ccmbre de la Loterie d
Domingue cst reported
dimanche 23 Decembre
Port-au-Prince, le 14
cembre 1979
Rodrigue ANDRE
Proprietaire





-Th


ORCHESTRE PHILHARMONIJUE

Ste TRINITE

GRAND CONCERT

DE NOEL

Direction: Julio RACINE
Solistes Nicole Saint VICTOR Soprano
Rudy PERRAULTe Violoniste

Oeuvres de: Vivaldi Haendel -Haydn
Madina ANDERSON


Samedi 15 Decembre a 7 h 30 p.m.

ENTREE ADULT: $ 2.00
ENFANT $ 1.00

Salle Ste 6ecile Rue Mgr Guilloux
N.B. LES MAGNETOPHONES NE SONT PAS ACCEP
TES DANS LA SALLE DE CONCERT.


la voiture economique.


pour leconomie d aujourd'hui




4W1 SUBARU




automeca, route de I'aeroport.


ception de trois maisons,
6ti totalemenj dftruite p
le s6isme. I autres loc
E) tis, a demi detruites, c
me Mosquera, San Ju
itrem Mulatos, Boca de Satinga
a so Sala Honda, sont tbujo
ud da couples do monde, a 1'l
Co-' ception d'un 1 point afr
500 mis en [place dans la
ispa tinde.
c sinis Des appeals a la solidai
nt et6 international ont et&
ne, ap c&s par lea equipes
umaco, secours qui manquent
i pays. m6dicaments, notamme
sola- d'antibiotiques
is que x x
affa-
,res de SEPT CUBAINs ONT
temp6 CHERCHE REFUGE A
centi- VENEZUELA A LA
a sou f HAVANE
de la
Tuma CARACAS, (AFP)
len a
cousses Ce pont finalement
apres ressortissants cubains
.e Mer ont fait irruption Je
ivt par peu apres 17 hrcs a br
d'une camionnrte duo s
ce de santd cabain dans
cheve jardin de 1'Ambassade
ces 16 Venezu6la a la Hava
e des pour y chercrir Le
routes, nistre ven f zuel n des A
provo res Etrangeres qui, d
ni la un communique, confi:
vfeu x l'incident, a ljrtcisf q
dla Police cubaine pos
dans la rite a vide sur
urs de de nombreux chargeurs
d ufen mitraillettes, blessant i
ses de vement te conducteur,.
enco L'Ambassadebtr du Vi
local.i zu61a a la, Havane, Mon
t l'ex sieur Cesar Rondon Love
a recu des institutions pt
demander au gouvernemi
eubain des explcations
protester centre 1lagres
sion policiere contre le
innais ge de l'Anmbassadu;.
neral Ii a enrin reiu i'ordre
a rou prot6ger les cubaind ref
Prin gifs a la mission Diplot
eront tique et plus spcialemt
1'heu le bless qui a i-.e trat
de la portf dans un ho6ital de
es. Havane et s.r lequel ve
le en permanence mn m
rmees bre du personnel de I'A
lu De bassade; Prfalabilement
son transport, 1 Ambass
deur avail rjelamf etc
tenu du goua'ernemint
bain l'assurance q1'il ne
fEE rait pas attent6 a l'intfg
t6 physiqfle du blessed ,
onnet x x x x
1976,
ir les COLOMBIE : TUMACO
du SECOUE PAR 4
De- NOUVEAUX SEISMES
le St. TUMACO
au
*. (COLOMBlE), AFP)
De6- Quatre nouvcaax trem
blements de terre o
fbranl, j'eudi peu apresa
heures GMT le Fort de
maco, adeia fort t erouv6
veille par le S6icme et
raz de maree. Ils ont prc
que la fuite des habitat
de cette ville de 80.0(
fmes et f1,a ecrouler 1l
toits et les inurs fbrat
1fs par la prfcdente ,
Course Tellurique.
Tandis que de ncmbrt
ses persornnes assisitaient
l'inhumatcon collective d
quelque cinq crnts mo:
le rest de ]a popular
errant dans-als iues a la
cherche de secours, se re
sant a regagner, son le
par crainte d2 nouvet
seismes.
TUMACO mapque d'(
potable, le. avitaillem
faith dffaut, l'tIectricitf
fonctionne qu'opisodique
ment, les relations tfle
graphiques et felephoni
ques resteni afiatoires. /
En fin de soirte, on/a
qu confirmation de la m
de 100 nersonnes cont
enfants sur l'Ile voisine
San Juan ou je trouvait
college tend pa-r es car
lites. On rest dans 1'ig
rance du. sort des quelt
300 autres habitantts de
te Ile submergee par le
de maife d2 Merrredia
si que de celui d'une
zaine de barques de pfc
et de lenrs equipages.
Une vaste campagne
vaccination centre le ti
nos notamment a fte if
see aux habitants de la
ne sinistree taidis que ]
avios et par mer arrive
des secours dc to tes s
tea.

x x9x x

BOLIVIE : RUMEURS
DE COUP D'ETAT


La candidature cubaine est
devenue par ailleurs un nou
vel flfment de l'antagonis
me entire 1,URSS qui soutierit
la candidature de Cuba et la
Chine qui s'y oppose.
LAssemblfe procedera jeu
di soir a une nouvelle sfrie
de scrutins,, mais au cas oft
aucun rfsultat ne serait ob
teu cette semaine, le prfsi
dent Salim pourrait laisser
la session actuelle suspen
due jusqu' hl'ouverture de la
35eme. session le 16 septem
bre 1980.
Le conseil de sacurite ne
compterait done, le ler. jan
vien prochain, que 14 memr
bres, au lieu des 15 prwvus
par la charte. Les experts
juridiquqs de 1,ONU estiment
que le conseil pourrait si0
gerdans ces conditions mais
que cett, situation serait anti
consitutio)nplle. us aj0ou-
tent- que 'si un membre soui
levait ce point juridique, il
faudrait demander lavis de
la court international de
justice.


M.tit a


i3 nOUThiiftti


.CoiL. L.u Jardinier


NOUVE L ES DE

L'AMERIQUE LA TINE


qui
les
po-
sal
Lites
viec
em
La

on-
eur
ntu
ps.
tu'il
ortu
res
uns
nou
ette
en-
:ina
alp-
ntu
o011-
'rer

pra


le passe-partout


L


AM r


~ 61' i~i~ii~iP~ r r ---s-lr. r r


S1979


, a Lat ciiculcti a la. Paz de-
par puis quelques jours, sign
alt lent les observateurs.
om Pour le t-oisieme jour
an, consacutif, le haut-com -
a et mandement nes Forces Ar-
urs mees a raitfre Jeudi sa evo
ex- cation Democratiqie et son
ien ferme soutien a la presi -
ma dente Lidia Gueilert, qui
a accede au pouvoir le 16
ritf Novembre, a li bue du 18e ,
lan coup d'EtaL mtlitaire qu'aifi
de connu le pays en 155 ans
de d'independance
!nt Cependant le Ministre dae
l'Interieur, Monsieur Jor-
ge Selum, a admis Jeudi
que les services oei,securite
eftudient ia situation poll
tique et vertient les inter
nations sur d'efentuels
preparatifs stbversifsv.

Quant au Parlement, il
a discutf Jeudi de' la situa
tion, I'.liatiative du Dfpa
sept te socialite Mareelo Qui-
qui roga Santa Cruz. qui estime
eudi que < le people doit etre
lrd mis en ftat d'alerte pour
ervi defendre la Democratic quit
s le lors de l'irsuwrection du
du a coute plus de 200 vies
tne Colonel Alberto Natusch
Mi- Busch>, le ler Novembra
ffai dernier.
ians
rme o -
lue
tee ONU: LE PROBLEM DE LA
eux SUCCESSION DE LA
de BOLIVIE AU CONSEIL DE
gri SECURITY

!n- NATIONS UNIES (AFP)

era Lincapacite montree jus-
our qu,a present par l1Assemblfe
ent Generale de 1 ONU d'elire un
et pays latino americain atu con
"_ seil de security pour succ6-
sia der a la Bolivie, pourrait 1'a
mener a suspendre simple-
de meant sa session jusqu'a sep
fu- tembre 1980 indique-t-tn
ma jeudi dans 1'entourage du
,ent president de 1,assemblfe ge
ns- norale M. Salim (Tanzanie
ia Le mandate de la Bolivie
ii_ expire le 31 dfcembre et
em I'Aysemblee pourrait mfme
d dec r de fire intervenir
Sla court international de jus
a- tice, precise-t-on de meme
ob source.

cu La session de l'Assemolee
r gfnfrale doit en principe se
terminer mardi prochain et
M. Salim s'est fixe jusqu.a
samedi soir, dernier deal,
pour arriver a un compro-
mis entire les deux candidates
rivaux: Cuba toujours en te
te au cours de 70 scrutins
mais qui n'a pu obtenlr a
majority des deux tiers re
quise, et la Colombie qui re
fuse de se retire de la court
nt. se.
21
Ta, Cuba est resolu a obtenir
la le sifge ou a bloquer l'elec
le ,tion et rejette catdgorique-
lvo ment le partage du mandate
nts de deux ans, formule deja
00 utilisee par le passe e-cas
es d'impasse prolonged pour,'u-
n- ne election au conseil de
se- scurite.
y Cuba mene en effet depuis
u. plusieurs mois une camp
des g9-..acharnee pour obtenir
s ce siee, qu' il revendique ega
rts, lemenL en tant que presi-
tau dent du group des pays
ire non aligns. La delegation
eefa cubaine stigmatis6 la discri
lgis mination exerce a son regard
aux dit-elle sous les pressions
des Etats Unis, discrimina-
ea'I tion don't elle a souffert pen
ent dant de longues annfes aU
e sen de l'organisation des E-
tats amfricains et que Cuba
ne veut plus tolfrer.


F -


i


j


1




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs