Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10572
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: December 10, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10572
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




INAUGURATION D U

DU 3eme. CONGRESS

NATIONAL DU TRA VAIL


Cc inmtin ia 6i inaugurc
ni Piutlis NaiHonal l, Trol-
i ltne CongrO, National de
Travail. Lit Ciremnonic d'l-
litUiirlnit lon a cu lieu au
Urniiid Silon Diplolmatique
dii Pilials National sous la
presidencer d'honneur du
Chlel de 1'Etai Son Excellen
C M. Jerun Claude Duval er
Le thienie d"e travaux de
cc Cqngres est le suivant :
SL'Admin.strai on Publiqur
du Travail ct son role dans
le developpemnt economi-
quo el social d'Haitis.
Le Chef de l:Etat presi-
da lui meme la cerenonie
ci inauguration de ce matin
entoure des membres du Co
mite d'Organisation, plus
particulierement du Secre-
taire d'Etat des Affaires So
ciales, ie Dr hubert de Ron
ceray.
Le but de ce Congres
come il est indique, est.
I sde discuter des questions
inl-crites A l'Ordie du Jour
en faisant 'evaluation de
ce qui a ite realise depuls
la tenue du Deuxieme Con
gres National dL Travail en
1969.
Le programme de ce ma
Iin comprenait entr'autres
choses: les propos d'intro-
duction de M. Max Fou-
chard, Secreta M general du
Congress, I'allocftion du Re-
presentant ouaricr, M. Ge-
rard Dupervil, celle du Re
prisentant patronal, M. Mar
eel Fleurimort le Discours
du Dr Hubert de Ronceray



Secrdtaircrie
d'Etat-de la
Coordination et de
I'Information

Dans le cadre de Sa Po
litique de Liberalisation et
de Democratisation, Le Pre
sident a Vie de !a Republi
que, Son Excellence Jean-
Claude DUVALIER, procla
mait avec force cans son
retentissant Message du
22 Septembre 1979 : (Je
voudrais Me presenter de-
vant le Tribunal de I'His-
toire come Celui qui a
fond de cma:slerp,.lrriverij
ble la DEimocralio- en Hai
ti>.
Aussi le Leader de la Revo
lution au Pouvoir. a-t;il de
.ide de souinel'tre a une a
nalyse objective et appro -
fondle les different com -
mentaires don't la Lot du 28
Septembre 1919 sur la Pres
se a iet& object
Dans cette louible ligne
de pensse qui insple les cd6
marches du Gou'vcnemei t
de la Ripublirqu,. la Secre
taireili d'Etat cie la Coordli
nation et de l'Inlormation
informed qiue le Chel dc 1'E
tat a bieni /oulii former
une Comnmission charges
de riexaminier la susdite
Lol et de lormit.hr des sug
gestions adeqiuiatcs.
Cette Conimii:,sion est
composer :
Ai de Juriste.i connus pour
leur sens de 1'efuit :
1 Maitre Dante, P Colimon
2 Maitre Martial Celestins
3 Le JugR Roc RaNmond
4 Le Juge Menan Pierre-
Louis
5 Le Juge Alpihonse Piard
B) de Jo'irnalistc.s chevron
nies;
1 M Lucien Montas
2 M Gerard Jrcl'bois
3- Carl Labcssiere
4 M Nelson Bell
5 M Fred Brutus
6- M Dieudoouinit Prdin
Les Membrei de cette
Commission se fiuniront 'L
la Salle de la Section des
Droits Humaint du Depar-
tement des Affaires Etran
geres et des Cultes, a par
tir du Lundi J0 D6cembre
1979, a .5 heutes I M
Port-au-Prince, les Decem
bre 1979
Jean NARCISSE
Secretaire d'Erat.


dans lequel cemil-ci, apres
avoir fait un rappel histori-
que concernant les deux
premiers congress du tra-
vail, a, en quelque sorte, de
fmil 'un des objectlfs de ce
troisicme Congrns national
du travail qui est cde res-
tructurer de facon rapid
et rationnelle l'administra-
tion publique, de reussir u-
ne comptabilitd efficace de
l'action gouvernementales.
Puls iI revenait au Chef
de 'Etat de cl6turer la se-
ance inaugurate des assises
du IIIe. Congress. Apres a-
voir entr'autres mis 1'ac-
cent sur sa politique de jus
tice social envers les clas-
ses laborieuses, le President
Duvalier a souhaite que ce
IIIe Congres es'orientera
dans le sens d'une recher-
che' de solutions opportunes
aux problemat'ques du tra
vail lesquelles embrassent d
troitement 1'iquilibre souhai
4t6 entire cette force de pro
duction et I'aminagement
de voies elargies qui permit
tent de renforcer action
de administration publique
sur le secteur prive>>.

Rappelons qu'a la ceremo
nie de ce maim au Palais
National, on remarquait la
presence des membres des
Grands Pouvoirs de l'Etat
notamment les membres du
Cabinet Ministeriel, d
Corps Ligislati.if du Cor
diplomatiqaue de la Cour
de Cassation, du Haut Etat
Major des Forces Armees
d'Haiti, des Hauts Fonction
naires du Departement des
Affaires Sociales et des Or-
ganismes de Securite Socia
le places sous sa tutelle.
De plus, et pour terminer,
notons que les assises du
Congress dureront jusqu'au
20 Decembre courant et se
tiendront au Palais Legisla
tif.


LITNI 10 DECEMBRE 1979
E9 QT No 31.226











FONDE EN 1896 : LEB PLUS ANOIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBER DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme Max CHAUVET


Nous p
nos jours
i'Homme
salt d'un
C'est pom
vieux com
Les nat
les plus
nu des p
ment et
respect d
maine it
16 aux p
s'en sou
La ddf
mains, t
jourd'hui
bataille,
ge d'une
me d'un
Elle est
tion univ
les Homi
ter leur
nation di

Comme
la Repub
et contain
large con
motion d
a travers
dans le
1'enseigne
ple souve
Ancetres.

Notre L
'me fut o


ROGER GAILLARD, APRES LE CONG

PLUS QUE JA1

SOCIETYE

W. DAUTEU


Du 5 au 6 Novembre dernler
Roger Gaillard itait a Bue
nos Aires; il a participi S un
seminaire sur d'Auteur dans les pays d'A-
m rique Latine et de la Ca-
raibei> qui avait eti convoqud
par 1'OMDI (Organisation
Mondiale de la Proprlti In
telleetuelle ) et 1'UNESCO.
Un sdminaire compose d'ob
servateurs envoys par les
sociCtes de droits d'auteurs
res different pays et d'ex-
perts internationaux de la
qugslion. mais ofi Roger Gall
lard, invite Sur proposition



Arrivee du
Vice President
du Parti Social -
Chretien du
Venezuela

On ainonce l'arrives de-
main martin, en notre Capi-
tale, par la voie aerienne du
Deputy Raiael Coma
Ce distinguf parlementai-
re venizuelier' est en mime
temps Vice-Prnsident du
Parti Social-Chritien (CO-
PEI) actuellement au pou-
voir et Secretaire Gene-
Sral de la puissante Confede
s ration des Travailleurs ve-
Snzueliens (Cf1V.
II sera accueilli demain Sa
r 11h a.m TA 1'Aroport par
S.E I'Ambassadeur du V6ne
zuela en Haiti, par des mem
a bres du Coips Legislatif,
ainsi que par des represen-
tants de notre Chancellerie
et du Service du Protocole.


par Bi

du gouver
ces deux
qu'a titre
te pas enc
cidtd prot
litteraire
Pourtan
haitienne
teurs date
un dicret
Janvler 1
cisiment
priitd int
tique. Ma:
par les
eucel lei


DECLARE TION DE S .E MONSIEUR JEAN

DUVAL[ER PRESIDENT A VIE DE LA REP

da 'Occasion du Jour Universel des Droits de I'Homme
arlons souvent, de guide des Droits de 1'Hom- tenu I'Bthiopie. victim de les prisonniers politic
s, des Droits de me et a marque IP triom- I'imlphialisme et du fascis ont itd liberds.
come s'il s'agia phe .de la liberty centre me' Italie'ns. 'Nous evens itabli une
e notion nouvelle. 1'oppression, de l1egallitA- Nous av-ns e s'.ccu
urtant un concept centre 1'exploitation, de Entre 1915 et 1934, les stance clre pour soccl
nine le monde. 1'exaltation de la frat ser'A martyrs de Marchaterre, per des cas ventlauels
tions -ujourd'hui te entire les races, les co,' iels Charlemagne Piralte, dilits centre la sireti
avancies ont con- leurs, les sexes et les con Benoit Batraville, et tant 1'Etat; Nous avons ad
driodes de tAtonne fessions. Dans le monde e'autres homes anonymes i la Convention Inter
d'dgarement, ofi le d'alors, si different et. si et glorieux. brandirent le ricaine de San Josu sur
de la dignity hu- hostile, nous avons defea '-drapeau de la dignity hu- Droits Himains; Nous
alit bafoud et fou- du ces principles au risqueft 'aine e national centre vons autorisi la crlat
ieds sans que 1'on mime de notre existence 1'obcupation illgale et ar d'une Ligue Haitienne
iciAt outre measure. national. ( bitraire e note pays Droits de 1 'Homme et I
ense des droits hu lIous 'avons constam participons activement
ransformee au Lorsque nous evons puis- ment soutenu la cause des efforts de promotion
en cheval de samment aide Bolivar lut Noirs aux Etats-Unis, et drotts humans au sein
n'est pas 1'apana tant pour la liberation de 1'histoire des relations en- Institutions Internation
seule nation ni mA la Grande Colombie, et Xa tre nos feux nations a 6td les. Nous avons invite
group de nations. vier Mina combattant con- ponctude de nomberuses in Commission Jo eramlril
une prdoccupa tre la tyrannie au Mexi- terventions de notre part ne des Droits de 'Hon
'erselle, et tous que, pous l'avons fait con dans ce domain. A visitor Notre pays i
mes doivent appor- tre la seule promesse de Notre solidarity agissan- seulement pour examine
pierre d la consoli libirer les escapes. te s'est etendue selon cete les problfmes du passed
e cet edifice. Lorsqu'en 182,5 nous avons mime philosopher a d'au- ivaluer les prcgrer
meni sur nos rives 6.000 tres Peuoies d'Afrique du tuels, mats aussi bour ni
tout autre Etat, noirs venant des Etats Sud et ce l'Europc Orienta offrir ses utiles ruggeesti
ilique d Haiti a eu Unis, nous l'avons fait uni le. Peu de pays peuv4 t pour un prognanm o dii
luera d'avoir une quement afin qu'ils puis s'honorer d'un palmareN r cation et de promotion
ntribuci)n la pro sent vivre parmi nous en aussi imprehsionnant dans droits civiques et polit.
ies druits humans toute liberty et en toute di la defense dei Dioits Hu ques.
1'hemisphere et gniti. mains.
monday pout suivre C'est toujours au nom de St le nitre a te critique
cement et l'exem cette liberty et de cette di durant une pdriode plus re
ent idil'fant de nos gnite que nouss atins ast- center cela est dfi dune part En g ise
te la GrOce et que nous a une mauvaise perception d'erratu
fumes el premier a recon- d'une situation a-- fait et
Independence m& naitre son ind6pendance. d'esprit l4guee par 1'occu- Cher Monsieur Montas,
proclamee sous 1 6 Nous avons egalement soa nation strangers du Pays
et, d'autre part eux ma Cela m'est parfaitem
oeuvres subversives insti-gal e o
RES DE BUENOS- AIRES guiesur par des l ments x des chaussettes dans les
M A1PO UR U E r rinmicaux don't certain se bassades (bien qu'en re,
AIS UR UNE posent auiourd'hi en chain ce soit plus correct de
S D R O TS pions des Droits de 1'Hom porter... ) mai ce qui
DE me. triste c est qu'n mastic
Durant cette pdriode, en ef transformed une de
' r.A"T! r let, d .nprno qu; Inifi. phrases dans le numerc
Rl K/V Js A. T y v.-tns effo-ts cnt e ten tie sameji d-erner, u p
afin de didstablilser le '6ou ,-de-b.a sser l'impressioh' -
datrico DUPRAT vernement di Fr4sident j ale 6prouv6 le besoln d
Frangois Duva.ier qui re mon mot sur un tel
'nement haitien par dre juridique: nous dispo- pourtan- a touj'urs consti jet...
organisms, n'6tait sons du cadre legal qui con tue, dans la greirn froide,
prive car il n'exsi vient, mais pas de son instru un rempart centre la sub Je vous demoanderas
core en Haiti de so- ment d application, c'est A version At le- ideologies de bien vouloir publier
tdgeant la creation dire la Societe. Ceci est a destructrices de notre civi phrase qui a ete ddfigi
et artistique. 1'dtude au siege de 1'UNESCO lisation chrdtienne. Dans l'article ill y a te
it la premiere loi a Paris qui nous a envoy un que et techniques, pag
sur les Droits d'au expert pour travailler avec Des on aqcession au deuxieme colonne, au
de 1895, pourtant nous: il remettra bientot c a ouvoir Mon ouerne de veste ou a sen
tprsidentiel du 9 gouvernement un project qui meant a ce ,mcine atmosphi chaussette dane les a
968 difinit tris prc sera mis en discussion. re favorable a ia detente sades lire; au bou
et protege ia pro LE N: Comment se fait-il et au divelonpement. J'ai de la voiture un home
ellectuelle et arntis qu'on song seulement main pis a naintes eprises des prestigieux que son vi]
is la loi, considirie tenant a crier une Sociite measures es clsmence a l'en le (veste toute la semn
spicialistes come des Droits d'Auteurs, alors droit de nissits Tous haussettes raate
re esti te 1 sttrs ..,,e u -enn.. 6 . Pn ,s AAss'de.lis. Tous chaussettes et cravates
Ci~e~~~"5 e~ jIClOI~C Ca


ient
non
Am
alite
les
I'at-
ait
mes

point

le di
su-


'1


T616phone : 2-2114 Boite Postale : 1316
Rue du Centre No 212


jues

ins
i -
des
de
ihdr
amd
les
a
ion
des
Nous
aux
des
des.
a -
la
cai-
aime
non
ier
et
ac-

aus
iiu-
des
i -


morte sans organisation pour
la faire appliquer.
fUne fois de plus, deplore
Roger GAILLARD, Haiti par-
tie en tete, arrive bonne der
niere: elle est le seul pays
de la zone Caraibe Amerique
Latine a ne pas avoir de
Socite de Droits d'Auteurs,.
LE NOUVELLISTEI: Quand
on pense Droit d'Auteurse
en Haiti, on pense automatic
quement ROGER GAILLARD: C'est
a dire que je mene, depuis
plusieurs annees, un combat
pour la promotion du livre
haitien, mais aussi pour la
defense des intdrets commer
ciaux des croateurs en gini
ral, qu'ils soient icrivains,
chanteurs, peintres... etc. Non
seulement, j'- beaucoup e-
crit 1&L dessus, mais je fais
parties d'un Comiti institu6
par le Ministire de l'Educa
tion Nationale qui 6tudie, a-
v le concours et les con-
seils de L'UNESCO, la cons
titution d'une Societd des
Droits d'Auteurs en Haiti et
don't Ertha TROUILLOT est
la Secr6taire G6nirale. Le
problmme est maintenant d'or


CHRONIQUE DE L 'ARTIBONITE


GONAIVES :
LE FOOT BALL EST A
L'HONNEUR

La fameuse se'ection de
foot ball du erceau de
l'Independance se rendra ba
la Jamaique pour discuter
un match face A la selec-
tion locale.
Comme' chacun !e sait, le -
foot ball gonaivien a un pal
mares des plus elogieux. Es
pirons que lea gars de 1'en
traineuf Vertus Grand-Pier
re se produirunt dans un
spectacle digne de leur pas
se de gloire ou 5 la dimen-
sion de leur reputation. Les
talents sportifs d'un Rober
to Montas, d'un Jacky Jean,
d'un Roland Jean, d'un Jo-
'nathan Beauplan. d un Ro-
bert Joseph, d un Richard


Par Roger MILCENT-

Rosius, etc ne sont plus a
demontrer. Nous souhaitons
done un bon depart et un
heureux retour a la ddlega
lion gonaivienne tout entie
re.

SAINT-MARC :
LE SPORT CEREBRAL
EST EN HAUSSE

A part le foot ball, le cy
clisme.... le jeu de dames
est egalement le sport favo
ri des saint-marcois.
A St Marc, tries prochaine
ment, un championnaf de
ce passionnant jeu de ca-
ses mettra aux prises une
pl6ade de damistes du dd-
partement de l'Artibonte.
C'est une heureuse initiati-
ve de Monsieur Roger Dl1in


Actuellement. A ila Cit6
de Nissage Saget, le Titan
eindomptable de ce sport
cerebral n'est autre que le
nommd Andrd Jean-Baptis-
te (Ti Andrd), le redouta-
ble tombeur de champions.
Andre Jn-Bapt'ste est com-
pl6tement sourd, et c'est-ce
qui explique sa sdrenite, son
assurance, son sang-froid,
sa vision excellent en tant
que joueur crelativement in
domptableu A St Marc.
La prestigieuse galerle du
damier St-Marcois est pa-
v6e d'autres noms les uns
aussi brillants que les au-
tres :


la matiere sur le plan 16gis
latif.?
R.G. Effectivement, Haiti a
ete 'le premier pays signa-
taire pour l'Amdrique Latine
de la Convention de Berne
qui a 0il la premiere Union
International pour la pro
tection des oeuvres llttdrai-
res et artistiques. Le repr6-
sentant haitien de 1884 A
1887 a et6 Louis Joseph Jan
vier). Haiti a ensuite adherd
a la Convention Inter-Amdri
caine de 1946, puis a quitti
la Convention de Berne pour
la Convention universelle dc
Genive en 1952. Ce nest done
pas une preoccupation ricen
te...
Pourquoi constituer une So
cidti de Droits d'Auteurs
maintenant? D'abord, le dd-
veloppement des moyens au
diovisuels, et surtout de la
radio et de la television, a
fait apparaitre avec une for
ce croissante le caractere
commercial et financier se
de la creation littdraire et
ARTISTIQUE. Ensuite le
createur haitien qui se
rend comnte qeu sa produc-
tion int"llectuelle propre est
exploit6e nvec profit par d'au
trees, perd le sentiment de gi
ne et de honte nu'ilt drouvait
devant 'argent. Il a com-
pris que le produit de sa erda

(Voir suite page 4)


Pour tes 30 ans
de hadio Citadelle

Au cturs de 1'annee qui
vient, la Radio Citadelle du
Cap Haitien fetera ses tren
te ans 'existence DijA les
preparatifs so font non seu
element Pour celebrer cet an
niversaite mals pour trou-
ver le lioste et le mettre en
measure de toujours rester
au SerVice udes intdrts de
tout ge-ire des populations
des Dipartempnt giographi-
ques du Nord et du Nord
Est.


Le di
de la .
Emman
demain
avec un
qui sere
veaux
sur les
tlion D
nomme
C'est a
croyons
Eugene
tes du
la cons
pour lt
Institute
cain.


LA NOE

DE L 'ENFANT


Par Madame

En depit du large effort,
Fait depuis bien des anndes,
Pour soulager la Noel
Il demneure encore, plusieurs
secteurs

Non touches, par les
g6ndrosit6s,


De la Noel,
Faites par la Prisidence,
Les Associations Noellistes


Les dglises catholiques
Me. Jacques Miot, Me. Et reformdes,
Myrbel Jn-Bantiste, M Er- Les groupements de
bienfalsance,
(Suite Page 7) Et touts 1ip dog1 .gR ,


recteur proprietaire ,
station, le Cohfrere
uel Eugine rentre
mardi de New York
materiel addquat
monti dans les nou
studios de la Station
hauteurs de 1'habita
espelne l'endroit de-
Bas de la Ravine.
Lssi A ce endroit,
nous savoir, que M.
a offert aux autorio
Cap unp space pour
itruction d'un local
iger une filiale de
Haitiano-Ameri-


LI

D'HAITI


Andree Momplaisir Pierre


Inspired
En effe
Les dco
De tout
Compoi
D,enfar
Respilta

Et d'ai
Mais m
Mais to
Enfants
Est un


discretes
s par le coeur
t
les nationals
es les villes d'Haiti
tent un secteur
ts tries ddfavorises
nt Fair de Port au-
Prince
leurs
anquant tout..
ut ..
ppur qui la Noel
not dtonnant


(Vtyr 4ite pOge 2)


sorties, diners dans les
bassades, plage privee
manche, vous voyez le
re), s'entendit dire
ne pouvait pas chang
levier-a-main, etc...>

Gardens 'esoir qu il
te des lecteurs b'env
lants ou perspicaces
nous front toujourse,
neur de distinguer nos
tes de celles qu'on nouo
commettre et l ut son
vent plus affligeantes.

Merci et bicn cordi
ment

Mona GUERIN


I-,stallatsion
A L'OFFICE '
NATIONAL ,7
D'ASSURANCE4
VIEILLESSE f"

Aujourd'ul, A midi treM ; '
le Ministre des Afftairs So-
ciales, le Docteur Hubert De
Ronceray, a proc6d6 A 1'ins
tallation de M. GCrard Joll
bols comme Directeur Geisi-
ral de l'Office National
d'Assurance Vieillesse (ONA
en rfmnl-cemenf de Mon-
sBlemurlkner mlyss,, de-L
(irard Pierre Louis, eoms
Direete r 04noral Adjl *
- de M. Gesner Champegqe
comme Controleur Gdindrlkl
De beaux disccours ont
dchangis par le Ministre Hu
rard De Ronceray MM G&-
rard Jolibois, Pierre Louis
Gesner Champagne et L "
ner Ulysse.


D'autres dispositions se Le Ministre De Ronceray
ront prises en function de souligna sparticulierement
cette politique de liberalisa 1'importance que Son Excel
tion et de respect des droits lence le Prdsident a Vie de
humans que Je suis ferme la RBpublique, M. Jean
ment decide A poursuivre Claude DUVALIER, donne
tout en sauvegaidant For- aux Affaires Sociales et A la
dre et la sicurit6 uicessa.- s6curiti social, comme les,
res au olein.. pantuisse prove son transcendent mes
ment de tous les Droits sage d'll y a peine 2hres A
Humains y compris le Droit l'ouverture solennelle du 3
au bien-etre, a I education Cdngris du Travails. Le 4'-1
et i la preservation de la critaire d'Etat manifest s.A
SantA de ce Peuple qui satisfaction de donner f1'in'
M'est si cher vestiture & des 16iments d6W
nus pour leurs capacities: '
Jean-Claude DUVALIER leur honnetete et leur divoltie
ment a la chose publique.?.
President A Vie de la R6pu rendit hommage au Directeir,
blique. G6ndral sortant.




PENSIONS SPECIALS
Article le..- I1 est alloud Joseph B611zaire 1.000 IDQ
une pension sigciale aux ci Mme. Vve. Freycinet
toyens don't les noms sui- Bois-ond 1.000:00
vent: St. Philippe Joseph 880.0
Vve. Franqois Georges
Aurel E. HYPIPLITE 300.00'
G. 1.500.00 Vaillant Moise I75 00
Fulbert CEDRAS 1.000.00 Jean Limages -50.0
Stinio MILIEN 1.000.00 Pierre Coriolan 750.:0"
Bdliard MIGNON 1000.00 Mathieu Yacinthe 750.00
Vve. Jules MENOS 750.00 Martha Mahautiere 500.00
Mme. Murat FANFAN, nie Mme. G6rard Renard nee .
Marie JEANTY 1 750.00 Rona Pyrrhon 500.00
Mme Andrie VILATTE Adrien Bonny 500.00,
50000 Mme. Rigaud Bois 500.00
Mme. Charles VICTOR, nde Luc Durand 475.00
Addis BELFORT 450.00 Grigoire Dorvil 450.90
Vve Gramner ARMAND, nee Mme. Aubert Philogene
Idamante CHAMPAGNE 400.00
400.00 Monthesuma Constant
Andria BLAISE 400.00 400.09


Dieudonne Thybulle
1.500.00 (Voir suite page 6)


BASKET'BAI'"

LE RIDEA UEST TOMBE


d on Ils ont finalement tissue conseiller a la Feddration
r la une assez reconfortante vic Haitienne de Basket Ball
sure. toire, les courage basket- present de l'equipe victo-i
chni taurs de Acra Estudientes. rieuse les felicitations d'uea
e 8, En 3 occasions successive ge.de 1'Instance supreme du
i,eu et en moins de 15 jours, le Basket National.
naine favori de la competition, le Acra Estudientes menltl
mbas Raider's Victory, allait fie- dijA 29 a 21 A la mi-teouWE
t d'u chir les genoux face aux'co de cette rencontre assez"''d
aussi iquipiers de Reynold Sa- cisive au course de laquelil',
thicu- vaint. il a itl vivement encourii-:
ine, gee par des supporters d'-
s as- Samedi soir dens un Gym rouches et rsnious. La par--
SAm nasium Jn Claude Duvalier tie s'est soldee sur un score
le di encore archicombre le cham de 59 A 53 aux dipens 'de
gen pion sortant en lire divi- Raider's Victory qui n'a pu
qu on sion metropolitaine de has- jamais creuser I cart. -.
er le ket ball devait ddfinitive- Nos sympathies au finA-
ment perdre tout espoir listed malheureux et comit-
dans la course vers la Cou- ments A 1' quipe champloit-
exis pe Rawling's Haiti S.A et ne qui reunit des basketi-
veil- n'est done plas habilite A teurs assez prestigieux "r
qui dispute le 3e. match de ra le plan local.
'hon- chat de la ssrie finale du N.B.- Au course de la cdrd
s fau tournoi. La fougueuse et im monie de cloture des 6preu-
s fait pitoyable formation de A- ves, la Coupe Eastern Airli-
t so3 cra Estud'entes a brillam- ne a Wti premise A ,1'quipe
ment rduni le maximum de feminine Blue's Stark qui
points qui l'autorisait i la s'est distinguee A 1 issue des
ale- fin du match a recevoir le rencontres de basket tfmi-
trophie distinctif. M. Guy nin organisdfs au Gymna-
D. Delve president de la slum en dibut de saison..,
Commission des ipreuves et dra AElraieg lo .


RAPPORT A NNUEL D'AMNESTY

INTERNAL TIONAL


LONDRES (AFP)
Les opposants politiques
sont de plus en plus frd-
quemment nminacees de
mort par des Etats aux ideo
logies tres diverse, souligne
le rapport annual d'Amnes-
ty International public di-
manche L ndres.
Dans un document de 220
pages, :Aumn.estys deplore
que eles arrnetations abitrai
res, les emprise.nnements po
litiques, la torture, le re-
cours A la peine de most
aient continue d'ntre des ma
nifestations courantes des
violations des droits de
l'hommev.
premiere A rlveler les mas-
sacres de Bokassa A Bangui
en Janvier 1979, dvalui ain
si la situation en Amerique
Latino, en Asie et en Euro
pe :
Dans une grande parties
de l'Am6rique Latine, les op
posanis politiques soupcon-
nes continueht de edisparai
treu. Des edisparitionsz, as-
sassinats, morts- en prison
a la suite de tortures, ont
iti reievees en Argentineo,
Chill, Colombia, El Salva-
dor, Guipgto lca, Mexico, Ni


caragua, Paraguay et Uru- enfermes dans des h pl-
guay. taux psychiatriques. 'Des
Dans de nombreux pays membres de group des
asiatiques, l'emprisonne- droits de i'homme ont Aet
ment & long term sans pro arritids et d6ienus 1'ann6e
ces rest la rigle. De plus, derniere en Tchecosloquiej
(._ x'cutions de prison- Pologge, Roumanie, et U-
niers politlquer ont det si- nion Sovidtique.
gnaldes .:n Afghanistan, en En Europe de l'Ouest- des
Chine, au Cambodge, \au restrictions aux droits de
Nepal, au PaKis'tan aux l'homme conduisant dans
Philippines et a Taiwan, in certain cas A des mauvals
dique Amnestys. traitements ont ete enxggis
Des rapports faisant etat trees en Irlande et au Ro-
de tortures et de meurtres yaume Uni. L'attention" ':'de
politiques ont etd requs de l'Allemagne Federale al te
nombreux pays d'Afrique et attiree par du Moyen Orient don't I'An les conditions d'isolabiOn
gola, 'Iran, I Irak, le Mo- des prisonniers politiqUtbs.
zambique, la Somalie, l'Afri Enfin aux Etats Unis 9es
que du Sud, le Zaire, et le cas de mauvais traitemeriits
Zimbabwe Rhoddsie. d'immigrants ont itd sig.a.
Des executions arbitraires les, note le rapport.
ont eu lieu dans l'ancien Le Secretaire Genri'al
empire de Centrafrique, en d'eAmnesty Internationale,
Gu'nde Equatoriale (sous le M. Martin Ennals, souligne
regime Macias), en Ethio- dans son introduction Afce
pie, et en Ounanda; (Sous rapport que les accusations
Idi Amin), ajoute eQ1mnes- porties par sAmnesty later
tye. nati nah apparaissent 'mg ne
En Europe de l'Est, des dis ralement equand les go"eyr
sidents et activists en fa- nemmnts changent et lesa 'e
veur pdq drots de 1'4gpm gl.p tomberni. commep 49
se 'sont vu4 j oj f 4.es pel estimation prnipentem et. an
nes de prison severe et d(qa de la situation qui.. s
cgn4s certans cas ont 6td tit p*4i.ippte.


-CLAUDI

'UBLIQUE


~~sra~ ar~are~lllllnm~r ~rb~ I III Il~a~ 111 1 III I I I II I II ~~h!l arll 1 111


DIETUi UINMNA


I


"' ' ~ ~~----~ ~ ~~~--LI~ `-`~ ~~`~~'~-~-~`~~~~~~-I--'~~-~


LE


1






PAGE 2

ConCertte Ut'Heltinki Rapport americain sur le respect de, Acifri!


WVllsh lgtlnll (AFP)
Unle clt lihe' anill\oration
I IIilI)ppii'ue (dltns I applitca-
IlIn dl I Arct,' 'littl dec hi
(IoldI t tln ilue ii lit st'uiirlt '

p'' WNCS 'I 'lrl'|lue Inil rlap
lr coloe mlnll I I 11 inn iolClln o
Srrndmncliti (niimr'cnini
clit rufie dil It sirvollliiicve
i's coris dl H. Islnkli.

C' rapport pulbl' cldiman
i h'. nliot que Ir plus grand
problillt e, t ef liounl I'ap)ll
sin tl dh ip l'lUcIbeo 7 de l'ac
f lHintl: h lespret dcs
droits de I hmnme et des 11
t-rt es fond:lmentale?.
11 note avfe satistlctiori
c rialnes run.sits telles que
i n l.stie pohLu ole en RDA,


I'lntroductlon -1 un code pe-
nail plus Oberail en Hongrle,
clt lI signiiturr de la convieh
tinn sur .Ihl lutte contre la
)ptllut on en Europe. Peh-
diintl,, les procs intents en
Tcliecoslovaqu'e aux parti-
sans d' ne anpillcatloh strl(
l.' des accords d'Helsinki,
un coco!e pena plus sdvere
en 'Alliemagne de 'Est et la
confiscation de L'tterature
oclcdentaI et,. URSS soit
relev6s uomrnin dies cpas en
arr cre- par Ic' rapport.

Au7 sujet des juils d'URSS,
le rapport souligne que Mos
cou accordora certaliement
plus de 50.000 visas d'emi-
gration cette annie, centre
35.000 en 1973, ma's aJoute


que les adepLes d'aUtites
Lgions, tells que les pente
tastes ou los baptiltes ukri
niens, se vol nt plus 3a
vent relusos 1L drolt de lu
ter le pays.

Cette atginentatlon sub
tant'elle d2s visas d'6migr
t:oi avait 6td sighal6e d
le debut de l'annde. Po
de nombrcux observateu
americains, ]'Union Soviet
que deslralt ilrare un ge
te> en direction de la co
munaut6 juive amdricaii
alors que le Tralt6 Am6ri
no-Sovieb'que sur la limit;
t!on des aries Strat6gitu
(Salt-2) dcvalt ti e exam
nee pour ratlifloatidn par


tre
'ig
u-
uit



s-
es
ur
;rs
i-

im

ca


S6nat des Etatr utis.
En conclusion le rapport
soul gne que l'acte final
d'Helsinkil st indgalement
&ppllqu p6r ase sigriatairds,
aBveb de6 programs dnc6hra-
geant, midis atissi de gra-
ves dchebss. 11 note que les
pays occidentatix, tout n'6-
tant pas parfalts, se sont en
gnfral tn'eux eChfdrli 6s
aux accords .ue ceux de
l'Europe de l'Es-t, aved tbute
tois un bon po!nt A la rance relative> de la polo-
gne.


a- Important plan de
es
de e 'OTA0 I, selon te
,SUnday timts.
LONDRES, (AFP)
Les quatre pritcifales
| puissances de 1'OTAN (Etatt
Unis, Grande Bretagne,
RFA et Italie) soumettront
Mercredi prochain a leurs
allies ele plus important,
plan de desarmement Ja-
mais cbnqu pour 1'Europe
de 1'Ouest depuls le dlbut
de la g-uirre froltde, affir-
me Dimanche le journal
Britannique i.Sunday Ti -
mess.

Selon le journal, les qua
tre puissances annonceront,
au course de la prochaine
reunion ministerielle At -
lantique de Bruxelles. les
grandes lignes de ce plan
qul seralent les suivantes:
Retrait unilateral de
mille tltes iellaleires aml
ricaines a'Europe Occiden-
tale.
Proposition Ouest-Alle-
mande d'un retrait simulfa
n6 de 13.000 scldats ameri-
cains et de 30 000 soldats So
vi6tiques stationnes en E'U
rope, dans le but de d6blo


Squer les conversations de
Vienne sur le ddsarmement
ROGNON -- Propositions pour enta-
mer des conversations, avec
les pays du Pacte de Varso\
C?3 \vie, sur la reduction du
OA/ nombre d'armes nucl6aires
N \strategiques en Europe. Ces
conversations pourraient,
] O- lMplus tard, s'inscrire dans
) ( des n6gociations Sovieto-a
m-ricaines < la limitation des arme -
inents strtegioues.
SAUCISSES Ferme soutien de Bonn
COTELETTES DE PORC a la proposition frangaise
de conference europeenne
) s\ le desarmement por -
les meilleurs en vente partout tant sur ensemble des
Placez vos commander au 2-1841 fo situ a ouest d,
AB0 Meat Processing Co. Nnouvelle demarche au
prfs des Etats-Unis pour
que soient ratifies les ac-
cords







POLARLOID !






L 'inventeur de la photo



instantaneepresente la




vedette de sa game




LE ONE- STEP




DE BELLES PHOTOS AUX COULEURS


NETTES EN QUELQUES MINUTES ? UN JEU


D 'ENFANTS, A VEC "' ONE- STEP "


POLAROID.




L'aget POLAROID pour Haiti la mason

MAX THEOPHILE attend votre visit


pour vous en faire la demonstration



Ious les appareils et films POLAROID en ventoi a Little Europe Jefferson

Store Benediks

films Polaroid en vehte a f'ExpreSt Supermarket, Lilue Supermarket,

Caraibes Supermarket, -- Epicerie Riaiud

Ir S -.


DE L '


LUNDI 10 DECEMBRE 1979


LA NOEL DANSN NEMAS

JNP4ANT D.IHAITI -


(Suite de ia :i-rb .iiee)


Capable d'excitel
'JbUe le4tr OUIIV
'ru i .e ieur -ens i
Les voilk, ces er
AU sorcr, de 1'ec
Lechant les vitr,
s ariltant, ouibl
A regarder, 6. de
Petites jupes.
Bleu marine
Noeuds blanks
Pantalon kaki
douliers djka en
Par le trimestre.
Nos enfants d'6cI

dChntdhlt Noel
WeVoicl N0els
is chanrtet. ais-
Minuit chrltiens
Soimez, cliches
Sainte Nuit
Gloria in Excels
Je n'ai personnel
Ne m'oublie pas
Et- c sOnt la des
Des bluffs, des ei
Sans fin, sans ri
'Car leur Noel se
Dans une cour
Entire deux murs
A la porte d'une

Parfois ne mangi
MIme pas ce jou:
Ces enfants d r
Publiques et Nat
Sont a faire con


D'exsmen de Dki
Comment compete

Recevoir un cac
De Pcre Noel>>
Et cP cadeaun
De Pere Noel
Une ombre, un
Uin rve...
Puisque pput-&tre
Co jo'ir la
C'oqft 1 iplrion
Chez lui ehez e
"' ,[en. vnici -"'
\T,ur eadoau do N


aise

i fan is
ole
nes,

stier



-pbrtes


Nationales



de Noel

a si Deo
sur terre
cette annIe
s r6p6titions
sperances
esultats
passe


entree
Commune
eant
r-lA
os bcoles
tionales
rnme compo
sition
eembre
3el
z-vous
La passer
")us
ueou


symbol


Pql'fni aQn si pni e ri
7t. sqi hin in,," d Noel
Pi 5ff ittA ,nle
de l'enfant,
qui finit le 31 I@cembre,
Je voudeis de wander
\ A tous
Commercants, industriels
Parents aises
Oeuvres de blen aisance
Organismes pris is
Et d'Etat
Car Mon Dieu, a PresIdence
Ne peut pas toRut fire
iElle visit la Ripublique
eentitere
que tous les hcimmes de
Mon beau pays
Les femmes de 3onne
volont6
S'associent pour aider
Ces petits hum les honteux
A avoir un Joy ux Noel
que toute les associations
Convient avec nergie
Cette obligatilo nationnale
En se faisant 1'I dvoir
D.envoyer des boitcs
Dans les orph6 iniats
Les Maisons d'E iucation
fermees
Les Ecoles Nat onales
De Port au Prince
Et des Provinces
Chacun dans sr ville
De residence
Des boites de 1its

Les cOnditons
dee vie dn Charge
d'Ahfaires
Amtwicain a
Tth6ran -
ODIN (MINNESOTA',
(AFP) Le I(par( d'Affai
res amlricain a Tehbran. M
Bruce Lainge a pu. sous
la surveillan-c de ses ga-
diens, tllphone" a trois re
prices 6 sa famIlle auxc
Etats-Unis depuis le de-
but de la prise d'otages de
1'Ambassaide, ont indiqui
Samedi A Q DIN iMinneso-
ta) des parents du Dinlo-
mate.
Le Charg dAffMiires ame-
ricain, qui se trouvait au
Ministrte iraie n des Af -
faires Etrangerc. leors de
l'occupation ede 1'Ambasse-
de, le 4 Novrnmbre dernier.
est depuls ctt, date <,l'h6
tee de ce Mi istue
Au course e ces converse
tions, notam ent avec ion
epouse Penelope, rppor -
tIes par sa belle- sour, Ma
dame Lorraine Lairnqen. le
Charge d'Affaire a pu four
nir des d4taili sur ses son
editions de vie et fair pa't
de esa frustration de ni
pouvoir rien fairer.
Monsieur l alnen a. ain-
si, "pu indiquOr rou'il n'a -
vait ppak g u itanger de vA-
teihIhits l'ad' is le debut de
la rise ct qu'il nie pou-
vail se laver qu'une foes par
semaine, pro itant de l'oc
casion pour pettoyer ses
vctemnents et l-s faire s&-
cher sur Un chandeller.
Le seul exercise qu'il soit
autoris6 a falte ccrisiste 6a
monster et descendre une vo
lIe d'escaliers, aans l'diti
ce du Minkstre, II n'y a
hi eau chaude n! chauffa-
gd dans -a piece ei 11 est
gaibld et, bien qu'il- soit con
venablement nourrl,, 11i a
quallfil ordinsire de mo-
notone. I


Pour nos enarifs
De 1.a 12e. mI urUtificat
d'Etudes
Ce cal ridrier est
vaste et large
Mais qilU ne peut la bonne
volontV?
Pour que cette Noel
De 1'Annie de l'enfant
Sbot urie fete unique
Pout lui
Vraiment sp&ciale,
Car ces enfants
De nos bcoles Nationales
De m@me que les parents
Ne peuvent leur payer
Ui odurs,
C'et dte icm'e a issi
qu'ils ne peuvent
iear bfftir
dnb tjbtip6L, un souvenir
Une gaterie de Noel
Et la ronde se fera
A Port au Prince
en ehivoyants vos boites a ces
Icoles
Avec lies enfants de Boisiond
du Chili Isidore
Esther Beaubrun Hohorat
Sanite Belair, Claire
Heureuse,
Colbert Lochard, Thomas
Madiou
Les Annexes de nos Ecoles
Normales
Ed de nos Lyc6es
Nos enfants de Jean Marie
Guilloux
Tertulien Guilbaud,
Guillaume Manigat
Horace Ethart
Nos tItes intelligentes et
candides
Nos fils dh people
De Virginie Sampeur
Des Ripubliques
Domintcaino,
Etats Unis et Canada
Du Plrou du V6ndzuela
Nt olombie, d'Equateur
Eltute la game
D'Ecoles publiques
De nos Provinces;
Pour que ces enfants
Aient une Fete de Noel
Riche .pour eux de
Souvenirs,
Propres h leur rappeler
Un jour cetle annee de
lenfant 1979
Conscientisce pour eux
Par tons Dlurs frres
Et Soeurs d'Haiti
H1umanisle par Noel
Fete de Jasus Enfant
Rassemblant
En un fa'sceau a
Haiti tous
Tes hommps de
BrOnne volontl,
7 DWcembre 1979
Madame Andiire
Momplaisir ,Pierre



Pha.iMaei2es
assura.t le
servr'-L wette nuit

MARDI 11 DECEMBRE 1979
VINCENT
Ru" Mgr Gui!lnux
CHRIST POI
Chrisn Roi
ST ANTOINE
B JJ. D -alines
xxx x

PETION VILLE
STE THERESE
Ruie t'latle


MAMITO
Entree $ 1.50 et 2.00

TOUTE LA VILLE DANSE
Intr6e : $ 1.50 e %.0oo

SALLE 1M
SCORPIO
Entree : $ 200
-A.L.L; IV
LES MAFFIOSI


CIHE OLYMPIA
LUNDI a 12h 2h ET 4h
A 6h30 8h30 Gde 1 50
DESTINATION PLANET
HYDRA
Mardi a 12h 2h 4h
Entree G. 1 50
LE CAVALIER,
LE TUEUR ET LE BANDIT
6h30 et 8h30
Entree G. 2,00
Mercredi a 12h 2h 4h
Entree G. 1.50
a 6h et 8h30
LE CAVALIER
LE TUEUR ET LE BANDIT
Entree G. 2.0('


xXX

CINE L


LiDO


LUNDI 10 DECEMBRE
12h 2h 4h
Gde. 1.50
6h h 810h
Gdes. 2 00
LES HEROINES D'ACIER


LutjDTI 10 DECtItBRE
APRES 5 heures
Odes. 8.00
7h30, 10:00
bAlttOL -2
6h 8h ET 10h
L'ARGENT DE LA
BANQUE
4-' Odes. 5.00
, CAPITOL 3
DIMANCHE 9 DECEMBRE
4hl5, 6hl5 8hl5 10h15
LE CHOC DES ETOILES
Gdes. 5.00


IMPERIAL 1
Mrrdi 4 D mbire 197
12 h 2 h 4 hres
Entre Odes 5-00
6 h 8 h 10 hiss-
Entlde Odei s-do
LE TEMPS DES
VAbANbES
x xkx

IMPERIAL 2
Mardi 4 Dkcembre 1979
12 h 2 h 4 bres
Entr6e Gdes 5-00
6 h 8 hres 10 heures
Entree Gourdes b-00
VERTIGES
IMPERIAL 3
,Mardi 4 D6cembre 79
12 hres 2 hres 15 4 hres 3
"Entree Gourdes 5-00
6 heures 45, 9 heures
Entriesuo Gr .i)BmPl-,
Entrte Grdes i -00
UN JUGE EN DANGER
x xx k
MAic OtNE
LUNDI 5h 7h ET 9h
TEMOIN DE CE MEURTR
grand drame pol".cier avi
BARBARA SRANWICK,
GEORGES SANDERS.
Gdes 3.00 ET 4.00
Mardi 6. 6h et 8h
RAISON D'ETAT
Entree G. 3.00 et 4.00
Mercredi A 6h et 8h
SARAH
Entree G. 5.0 et 6,00
Jeudi b 6h ct*8h
SARAH
Entree G. 5,00 et 6,00
Xxxx
x x x x

CINE TRIUMPH!
SALLE I


Jeudi 13
20 h
RECITAL LIONEL BENJA-
MIN : nel Benjamin et ses invi-
tes'.
Entree G. 25.00

ETOILE CM.E

LUNDI 10 DECEMBRE
A 6h30 ET 8h30
DRAGON DU KUNG-FU
ENTREE Gde s 1.50 ET 2 50

Mardi & 6h30 et 8h30
NANOU FILS DE LA
JUNGLE
Entree G. 1.560 t 2.50
Mercredi 6h30 et 8h30
SOS CONCORDE
Entree G. 2,00 et 3.00
3c x x

REX THEATRE
LUNDI 10 DECEMBRE 79
12 2 4 6 8 10 HEURES
AVANT 5 HEURES
Gdes. 2.50
APRES 5 HEURES
LE GRAND SOMMEIL
Gdes 4.00 ET 5 00
Mardi. a 121h 2b 4h 6h 8h
Oh
LE GRAND SI;MMEIL
Avant 511 2.50
Apres 5h G. 4.00 et 5,00
Mercredi A 12h 2h 4h 6h
8h 10h
LE GRAND SOMMEIL
Avant 5h 2.50
Apres 5h G. 4.00 et 5,00


BL OCS E.R. F.


ETS.RAYMOND FLAMBERT

S- -Materialx, de ConstructioM


ii-


* ..33


- - .~...~~~`~ ~: *- - --. --~~ __~_


-.A"


. . . . .....----------- -l r r- rr i~- .~-.~-nc~-~


CAPITOL 4
DIMANCHE 9 DECEMBRE
3hl5, 5h00, 6h45 8h30 l0h15
CHINESE MECANTIUF
30 Gdes. 5:00

x x x x
ACTIVITES
CULT JR It. S
DE L'INSTIfUt
> FRANCAIS
fE D'HAITI
LUNDI 10
17 heures 30
CINEMA: nie-. Un film d'AlairnRes
nais, avec Yves Montand, Ge
nevilre Bujold, Ingrid Thulin
(La guerre nest jamais fn'e
pour ceux qui luttent pour
un ideal dans la clandestine
tW).
ENTREE Gourdes 2 00
(1 gde aur pre6sntad.lon de
la carte de la b'blioth6que)

Mercredi 12
20h et







LUNDI 10 DECEMBRE 1979




Carnet Social


Decs de Mme DECES DE M.
Carmen Nelly MJARCEL
Lumarque ALPHONSE


Plax Villa rappelle que
]hi, liniersillea do Madame
('C'armin-s Nelly Luslarque so-
runt ehanides le mardi 11
Ienimbre i 4 hetures PM en
I Egilse du Sacrd Coeur do
Turgea u.

Le cinvoi partira do la
Salle Paroissiale oft la d6d-
pouillle mortelle sera expo
see dis 2 heures. PM.
1012

SXxx


Deces du Capitaine
Retraite
Mithridade
Robillard
l Pax Villa rappelle que les
'unerallles de Mithridade
OBILLARD seront chan-
tees le mardi 11 decembre
79 a 4 heures PM en 1'Audi
torium Adventiste- Champ
de Mars oft la d pouille mor
telle sera expose dte 2 heu
res PM.
1012


Pax Villa annonce le de-
c0s survenu le 7 decembre
.de Monsieur Marcel Alphon
se.

En cette p6nible circonstan
ce Pax Villa et Le Nouvel
llste presentent leur sympa
Marcel Alphonse nde Chart
t6 Pierre, a ses enfants Mon-
sieur Ronald Alphonse et
enfant, Monsieur et, Madame
Wesner Prepetit, Madame nae
Chantal Alphonse et enfant,
Mr. et Madame larecl
Alphonse Monsieur 'et Mada
me Jacques Edgard Gilles,
Madame nee Michdle Alphon
se, 9. sa belle Mdre Mdlirle
Dalossano Rosembert, 9. ses
frdreg et soeurs Madame veu\
ve Camille Eugene noe Ma-
ria Alphonse, Monsieur et
'Madame Madame Antalcidas
Murat, Madame n6e Malvina
Alphonse, Melle Duna Al-
phonse, Melle. Eloise Al-
phonse, a. ses neveux et nid
ces Monsieurs et Madame Mi
chel Ddcoste, M a d a -
me noe Ncole et enfant, Ma
dame Gaby Eugene et en-


f a n t s Mtnsieur et Aux families, Alphonse,
Madame Eddy Alphonse et Pierre, Preppetit Gilles Ro-
enfants Monsieur et Mada- sembert, Eugene Murat Louis
me Guy Etienne, Madame nee Decoster Etienne Laurent,
Maryse Alphonse et enfants Dubuisson, Savain Sollages,
Monsieur et, Madame Philip Beaulleu, Alexis, Joseph Mon
pe Alphonse, Monsieur et de, Brutus Fidelia Nau, Bois
Madame G0rald Murat et en gny Duverseau, Guerrier, Be
fans, Monsieur et Madame lamy Compagnie, Vorbe et
Maxima Murat et enfant, Fils et 6 tous les autres pa-
iMonsieur M. Carl Murat Mrs rents et allies dprouvds par
Patrick. Yves Jean Marie. ce deuil.


Melle. Michaelle Laurent,
Melle. Margareth Dubuisson
Monsieur Franck Dubuisson,
Monsieur et Madame Roger
Savain Madame noe Denise
Solages, Monsieur et Mada-
me Joseph Beaulieu et en-
fants.
A ses cousins et cousins
Madame veuve Can Robert
Alexis et famille, M. Andre
Madame Anna Monda et en-
fants, Monsieur et Madame
'Judes Alexis et enfants, Mon
sieur et Mine Carl Alexis et
enfants, Monsieur et Mada-
me Frantz Alexis Mr et
Madame Gesner Alexis, Mon
sieur et Madame Pitt Alexis
et enfants, Madame Amdlie
Alexis, Madame A n -
drde Alexis, Monsieur et Ma
dame Lupercio Duverseau et
famille, Monsieur et Mada-
me Ludovic Brutus,.


COLEMAV




vous propose





'l eclairage total






1)Eclairge a la kerosene 4.


LE PLUS ECONOMIQUE ET LE PLUS COURANT EN

HAITI ACTUELLEMENT EN STOCK ( N NOUVEAU

MODELE UTILISANT AUSSI LA KEROSENE POUR

LE PRECHAUFFAGE RAPIDE


SINGLE MANTLE


4) Eclairage au propane


(Nouveau)

POUR CEUX QUI VEULENT UN ECLAIRAGE INS-
TANTANE. LES LAMPES PROPANE COLEMAN ONT
UN CONTROL EFFICACE DE L'INTENSITE LUMI-
NEUSE, DONNANT AUSSI JUSQU'A 30 HRES DE.
CLAIRAGE PAR BOUTEILLE, UNE AIGUILLE DE
NETTOYAGE INCORPOREE ET SONT PORTATIVES.
CES QUALITIES PARMI TANT D'AUTRES LES PLA-
CENT BIEN AU DESSUS DES AUTRES MARQUES.


3) Triple eclaimrge

Charger SP "

Ce nouvaeu Modele evolutionnaire

de Coleman fonctionne de 3 facons
SUR 110 VOLTS PRISESS MURALES AC)
SUR 12 VOLTS PRISESS ALLURES-CIGARES DC)
SUR SA PROPRE BATTERIE INCORPOREE ET
RECHARGEABLE SUR 110 V OU 12 V

LE COUT D'OPERATION A LONG TERME DE CE MO
DELE EST 10 FOIS MEILLEUR MARCH QUE LES


CHARGERS SP 5350B710


LAMPES A PILES...



Colemzan



ECLAIRE SELON VOTRE BESOIN





VOYEZ VOTRE REVENDEUR





Agent Distributeur Ets Mme W. Bondel

143 Rue du Centre Pho 2-4727

'Une Lampe Coleman

fait un beau .cadetu ... '


Les funnrailles de Monsieur
Marcel Alphonse seront
chantdes le mercredi 12 did-
cembre 79 A 4 heures PM en
1'Eglise du Sacrd Coeur de
Turgoau.
Le convoi partira de Pax
Villa Sacrd Coeur oi la d6


pouillo mortelle sera expo-
see des 2 heures PM.
1012
xxxx

Deces de M.
Costher Jn. LOUIS


DECES DE M. m
PAUL ADAM pr
a
Les Pompes Fnn bres Pa tr
ret-Pierre Los-s vous an- m
noncent le deces de 'Mon- n
sieur Paul Acan e C
A ses enrantE : Jacques De dt
renoncourt et Madame Jo-
Marie-Carme!. Adam, Jo-
seph Marc-Antoine Paul n
Jr, Marie-Miclhe1e. Surpria b
Marie Victoria Adam; a g
Madame Gerald Jean et Ma d
dame Cressani Jean Jo p
seph; sa belle-sceur Veuve c
Emmanuel Adam; ses cou c
sins et coL sines : Louis v
Adam, Marc Adari, Edmond f
Adam et Madame. Veuve
Cyril Bernard nee Anita A
dam, Jeanne Adam Giorda
ni, Veuvea Auguste Boisson
nde Alice Adam Marc An
dre Adam, Carmen Adam.
Madame Andre Monrow..
Aux families Adam, Dere- d
noncourt, Dujour, Pierr, B
Peialte, Berna:d, Boisson,
Monrow, Rousseau, Cauvin, r


Nous vous annoncons avec Zamor, Pintd:, i tcus les s
infiniment de peine la tris autres parenL 3 et, allies, u
te nouvell dC ila mort ce MM Pierra-Louc tel Le Nou c
Monsieur Costher Jean velliste adressent leurs sin t
Louis survenue en sa rie,; ceres sympat lies. i
dence priv6e le Lundi 3 Dd Les obsequEs sciont chan
cembre 1979 a 10 heures tees ce mard 11 Decembre
du soir a 1 ge de 62 ans a a 4 heures P M en 1'Eglise
pres une losgue maladle du Sacre-Cocur de Turgeau
courageusement suppornte Le convoi partira du salon
l'entreprise Robert Jean et funeraire de l'Entreprise
la M B C piesentent leurs
sincere condo lel:ces : x x x x
A son epousea- Madame
Costher Jean Louis nee Dece de Mme Vve
Louisanne Juste. i ses en-
fants : Sylotte, Marie Car tioraC) Lnar s
thy Wilner, Yanick, Chan ''OUSSajlnt
tal, Caroile Myrlene ac- Nous annonsons avec peine
tuellement au Canada, a le dtecs de Vadame V1euve
ses frcres et soetsrs Gilber I-oiace Charles Toussaint
te Payne, Jean Claude Pay nee Chrismei e Demeus De-
ne, Arthur Jean Louis ace- main surveni is Liancourt
tuellement C NVew York, ah Vallee de L'Artibonite, Bas
ses cousisl e.t celsines A: Artibonite) le samedi 8 de-
Madamc Fusci, MItradme Aus.ccmbre 1979 b. 10 heures 55
toine Celestin, Monsieuf P.M. h la suile d une longue
Dieujuste Jn Louis, Mon maladie courageusement et
sieur Pierre Salcmon, Ma- chretiennement supported
dame Emile Pro Jacques, a sous 1'age de 79 ans.
ses oncles et tantes R1a, En cette dauloureuse cir-
Jeanne, Philippe Andri, a constance, nous prdsentons
ses neveux et nteces : Chan nos sinceres sympathies et
tal, i. -, r.:i. Ketlyne, condqldances aux enfants, pe
Frantz. Aux Parents Juste, tits e\fants, neveux nieces
Jean Louis, Salomcn, De- cousins, cousins parents, fa
petres Jameaux. miles. allies en general et
Los funeral ies cie Mon- en particuli-r a Monsieur
sieur Costher Jean Louis Dieutel Toussa;nt ex-denote
auront lieu le Lundi 10 D6 du people, Monsieur Ddli-
cembre en I'Eglisec Ste An vrance Toussqint. corresp-on-
ne of la depiiuille mortl dant dr. press pnrlee pt ecri-
le sera expose r.t Paloir t, pt Mnnsiet r Etienne Mon-
I'unebre Robert J'an. La dtsir VSN.
rentree se fera par la Bir .L-s funeraillps seront chain-
riere principals. t6es a : F. I :. paroissiale
F r- Li-nronrt In mereredi 12
ix x x i,;Aenmbre t 8 heures du ma-
tin.
AVIS T,'i nbunil'pn n-] jnsmnf
1'"' i, u cmnt re dc la Incna-
La Dame Anne-Marie G 1i l1
teau port a la comnaissar 1012
ce du public cii general et xx x
ies intereyseCs en particu -
lier que la Cour Supreme DECES D M.
de l'Etat do New York -a P EDRE T SEPH
pronon-e dactis son juge MEW]& SO P H
mt-s-ti.nCit datessin uge- Pax Villa rppelle tiue les
m nt on date du six Mars r er llr lnelue 1h
Mil neuf cent. sixane dixt fiserailes dij Monsieur Phn
neutf, la disssoluion de dre Joseph seront chantees
liens mat. imoniaux ayant l1 mardi 11 Decembre ai 4
existed entire elle et le sieur i, ures PM e 1 Eglise du
Flancois Proe-L1 c issus dte Satcr Coeur Ce Turgeau.
leur marvage i Port-au- Le convoy artira de Pax
Prince en date du tideux Villa Saicr6 Coeur oa la de
Mars mil iecuf c.ent Soixan pouille mort lle sera expo-
ie trois, sie dts 2 het rcs PM.
Port-au-Prince ce 10 Decem N.B La faroille recoil des
bre 1979 ercindoleances a Pax Villa
Mine Ann Marie GATEAU Sereo Coeur le lundi 10 dd-
1e G c-mbre de 6 a 8 heures du
10 1soir.
1012


BATIMENTS AMERICAINS
PRESS DES COTES
SOVIEFIQUES
SELON ROUGE, ,>
MOSCOU (AFP!
L'organe do Ministere so-
vietique de la Dfenlse,<,Kras
nala Zvezda> (L'Etoile Roil
ge), s'nquiete, samedi, de
la presence ce batiments de
la marine de guerre ahneri-
Caine pres des cotes de I'UR
SS et demand quun terme
soit mis a ces ,dangrceuses
demonstrations de 1)rce>.
Slcon cite par l'Agence Tass, des
navircs de guierre amdri-
tcains, don't cclta:ns armes
de fuseces, sont entrees en
mer noire is quatre reprises
au course de 1979.
DUisant le sul mois d'oc-
tobre, piusieu-q batiments a
mercains ont scijourne
plus de deux sema nes en
mer Baltiq.e, alors que d'au
Lres ont e 6( vus prds des
cotes die l'Exlrme Orient
Sovsitiqise. no amment en
mer d'Okhostk.
Or, note la da,>, la plupart de ces mers
sont des meis fermees ou se
mi-fermees, a 1'6cart des
voies internationales de
transit. La presence, dans
ces zones, d'un'tes de la ma
rine americaine ne peut
done s'expliquer par la en6
cessitd de pro'is7er les voles'
de communication>, estime
l'organe du Min'store de la
defense, qui s'nterroge sur
la mission des navires ame
ricains.


ANTILLES
CONFUSE
L ARCHIPE
GRENADIN
KINGSTOV
VINCENT),
Le go
Saint Vince
les) a envi
tin un dkt
dans lIleTI
land, oft un
mes arms
s'est emnar
et du pose
on ippris
(Union Is
la Plus -n5
pactie de VIA
!2.dines sou
td de Sains
fOtiuve a p
S1; P ride '1

r" 1 adminit
vernemont
du peupl-.>
lile de OGr
Sud

Saint Vin
qui lui sont
ind6pendant
octobre dern
jours, le p
du premieci-
Cato a s;ag
remportant
s'eg"s du
Kingstown.
Selon
non-encore
premier mi
mand l'as
re de la
des Etats-U
, bade.


SITUATION
DANS
;L DES
fES

SiSAINT-
1 'DEC (AFP)-
uern-ement de
*n-, petitess antil
oye vendredi ma
tachement armed
dc TtInion Is -
[n group d'hom
s non-identifid
.e de 1 adroport
d- police, a-t-
SKingstown.

nribionale di l:t
Ai -hipcl dtes Gr-
s la -ouveraine
Vincent Ello sp
irximit6 immn -
Ile di Carriaecos,
rie dry l'arehi-
trie par le egou
riv',1 tionnaire
a- pouvoir dans
enade, plus au

cent et les i1(s
rattachees sonl
ts depias le 27
mner I1 a deux
a -ti travaillistc
ministry Milton
:ne les elections
onze des treize
parlement de

ies iilformations
confirmdes, le
in store ,urait de
s' tanre militai-
Gra ide-Bretagne,
Units cIt de la Bar


Le populaire chanteur do f
ninicain Cuco Valoy s'est I
roduit ce week-eAd a Port t
u-Prince, ave: son orches r
re Los Virtuosos. II a ani-
i6 des soirdes au Lambi t
eight club et 96 Cabane a
houcoune, de concert avec t
es orchestras haitiens.

Cuco Valoy est tres con-
u en Haiti. Son dernier ti
e >, passe h lon-
ueurs de journee les on-
es. Son passage a Port-au-
rince a drairn une fouje
onsid6rable clans les night
lubs. II a pratiquem-nt ou
ert la saison des fetes de
in d'annde.
0 -

L'orchestre haitien Shoo-
,ar Combo a fete durant ce
week-end son premier ann-
'ersaire de formation. Sorti
ies cendres du group Shoo
Black, le Shoogar sous la di
section de Gerald Chdry,
s'est taill en une annee
me place dans le
concert des or hestres hai-
oiens. La premiere consdcra
tions lui vont durant la sai
,on carnavalsque 1979 et
son premier disque distribute
au dernier trimestre 79 eut
le plus large success.


Lionel Benjamin donners
un tour dp chant, les 12, 13
14. d6cembre a. 'Institut


A VENDRE

Terrain h Bourdon 80 x
138, plantt. vue panorami-
que sur Port -a-Prince
Information
- Jusqu'i 11.30 A MT 5-0740
partir dc 2.30 P M
6-1968

XXX X


A VENDRE

Jeep Commandto, 4 cylin-
dres, en tires bon etat Pri,
re de s'adreseer a la Ruel
le Carlstrom, Bois Verna
Nos 23 de 8 hres A M a 5
hres P M 1012


rangais occasion de la
Noel. La dernlire reprdsen-
,ation de Lionel Benjamin
remonte a decembre 1978.
Lionel' Benjam'n, anima-
;eur d'une mission de music
que haitienne 9t Radio M6-
tropole, a public au course
de cette anne ;un 33 tour
et deux 45 tours.

C'est le chanteur nait-en
le plus remarquabie dans ls
composition des chansons
de Noel. Son dernnier tube
de Noel Noel> est largement diffuse
et connait un grand success

0 -

L'orchestre haitien Bossa
Combo qui s'erait rendu le
mois dernier auix Etats Unis
comme de 1'enregistrement
de son dernier disque esa
rentre sans bruit, A Port-
au-Pr nee au debut du mois
allege de 6 de ses membres.
En effet un des chan-
teurs, le bassite,. le saxophto
niste, le tromnettiste et le
romboniste ne sont pas rer
tries au bercail, evanouis


AVIS
LA CAMEP AVISE LES ABONNES QUI ONT UN
COMPETE ARRIERE DE BIEN VOULOIR SE BIEN
VOULOIR SE METTRE EN REGLE, SINON ELLE SE
VERRAIT DANS L'OBLIGATION DE SUPPRIMER
LEUR ABONNEMENT.






A VENDRE OFFRE SPECIAL
1 Generatrice 80 kw Marque Berliet
1 Camion Atelier avec citerne, et comresseur Marque
SAVIEM
1 Niveleuse (Sraper)

Pour tout Renseignement appel.r au 2-2793 entree
8 heures et 12h30,. 2h et 5h.
jour ouvrable ou Ecrivez hi B. P 1670
MENTION: OFFRE SPECIAL


LABORATOIRE D'ANALYSES MEDIA ALES


M. Rosymond Cantave, biologist diplome de la Faculte des Sciences d'Amicns
ut de la Faculte de Medecine de Paris et Melle Maric Claude Assad, mi-
crobiologiste diplemee de 'lInstitute of Medical Laboratry Technology)) de
Londres (A.I.M.L.P) vous offrent les services du LABORATOIRE D'ANALYSES
MEDICALES A ET C an No. 34, rue du Docteur Audain Polyclinique du Pont
SainAt Graud.

Le laborotoire est ouvert de 7 Heures a midi et de 3 heures a 6
heurvs P M.



.i n,i. 1. i -i 1 1..1 1


Coca- Cola,


c'est fait pour ca...

,.i


.. pour le football

/ COURTOISIE DELVOTRE EMBOUTEILLEUR DE "COCA-COLA".


PAGE S .

SPECTACLES, MUSIQUE ET VARIETIES


19 ~-- --- sra ---ICI 9~L~ ~ ~---8F~ r.ar.a~, p a. --~


- ----------------------- dw


~______~


L__Y_________~_L _____ _________~________ __I


dans la nature new-yorkai-
se :'

La direction du Bossa Corn
bo ne s'est pas laiss6 abat-
tre pour autant et s'est 11-
vrde a un recrutement .'de
nos meilleurs musicians, en
du replacement des "
deserteurs. L'orchestre s'en-
traineknormalmcnt et ren-
tre dans le circuit des fetes, *,
des le 14 decembre.

Tout serait ddja pour le
mieux.

D'autre part, eIP dern'er
disque du Bossa Combo se-
ra sur le march d'ici la se .
maine prochaine.

0 --

Un nouveau magasin de
disques 4 la Grand-Rue: La
Rosenthal Trade Center.
C'est le deuxieme maillon
de la chaine Rosenthal, don't a.
la maison-mere de la rue
Pavee a joue un role de pre
mier plan dars 1'essor de la
musique haitienne nouvelle
vague.


.(





PACIE 4



kL A~t ~v ~ 4A4AAA*44 AA*,4


IL YA DEUX FACONiS tion est une merchandise teur c
cour laquelle 11 existe un signal
march repondant h des r6- naissa:
1J 1 A I gles bien pr6cises. Mais la moyen
DE FAIRE PLAISIR A plupart des or/ateurs ignore grand
encore totalement quels defend
sont ses drolts. ter lh
connu
UNE PERSONNE SPECIALE... J'ai personnellement cho- te to
que un programmateur de ra propre
'ES dio qul me demandait de propri
LA 2eme. 'EST DE L UI OFFRIR participer une table round dent
LAc 2eyn / JUS TI DE lL / U quand j'at evoque la question une in
de mes honoraires. II m'a qu'ell
traits de vil mat/rlaliste, a. frals
UNE "4KODAK DD lors qu'il faut bien savoir tamm
UN que les missions de radio 4peceli
.. sont financees par des annon les st
ces publicitaires: quol de do m
C HOISISSEZ p" plus normal aue les person de rac
C^ 1 ^n l~.nes qul y appurtent leur con
LA tribution soient proportion
LA EKTRALITE 30 ,i nellement r6mun6r/es?. L'ai
Instai- a! f D'ailleurs. le d6cret de 1968 geois
Instamatic avec flash r- rvoit tous ces cas en theo- a uti
Spvotant incorpor. rie, et quand j'ai evoquf cet. ienn
I accepted des films de example a Buenos Aires, 1'as pour
100 et 400 ASA distance a ri car 11 est recon sons,
.nu partout que les intervene t'est
5. tions sur les ondes sont la doit
$ .o00 prdpri/t/ de leur auteur et Mais
Srtribnies en tant que tells tien.
La mime chose pour les con de pi
Sfrences... mane
-, pirat
C'est qu'en g9n6ral, nos sous
interlocuteurs pensent qu'en alors
LA TELE- EKTRALITE 40 nous offrant un auditoire, Baya
ils nous rendent service. D'au tiers
Flash p tant inrorpor6 tre part, comme nous som- film
-S 22-44 te'Ophoto lens. \mes dans un pays oft i faut quti
tMW di expos ition. .. fire un gros effort cultural dans
Fus continue I paritir de pour aider la population, ciaux
Focus r cntne rr de fms Pf ipensant longtemps on a vou rateti
5 plds. Aecelte des films I\ l lut que nous consid6rions no de la
de 100 et qO ASA t ire m6tier d'intellectuel lava
Scomme un sacerdoce. pave
clual
$ 9950 Si cila a pu 8tre vrai 9a salle
une certain epoque, aujour devie
Sd'hui ofi nous voyons le pro ficile
fit commercial qui en est ti de 1'
.J r6, ces raisins sont caduques cipte
LA EKTRALITE 10 Ce n'est pas parce que la d6tou
hLA ETRLITE 10 r creation artistique est sans lPS s
flash electronique prix qu'il ne faut pas la pa-'-tions
l tincorpore. La plus simple yer: cher ou non, il faut pa
ue la serie... yer la creation de l'esprit si
on ne veut nas perdre ou La
,__ _sltrilser l'intelligentsia de de C
Con pays. par principle, j'exi mai
gerai dtsormais d'etre pay6, de
rn9eme lt e some derisoire. quai
( *{ Les intellectuals doivent cord
prendre 1'habitude de le fai que
re et surtout savoir qu'lls oub]
LA TELE EK' RALITE 20 soni toutt fait en droit de fois
Instaatc 1 re c ra l'exiger. Les membres de la als
,a:- Instamatic; a]re camera fitmre Societ/ des Droils Ii y
KODAK a : rombi;nr un -A d'Auturs devront s'engager cs
(1Z flash else.r-iique Sc une h. It le faire. tieni
slection automat que de ar xeme ea peintres
l'expoS tion Lappareil O.ui Par-exem ple, les peintres ci
Ofire i. uls re promises. haitiens ne savent pas, pour fra
o esla .olupart. qu'en vendant un
344 tableau, ils ne vendent pas LI
son droit de reproduction te p
%$ 7500 dans les d6pliants touristi-
Sques, que 1'acheteur soit un
L Etat ou une personnel privee.
SA chaque reproduction, ils
doivent toucher des droits.
LA TIHE HANDLE> LA COLOR BURST 50 Come les compositeurs de
(c3_ rht miusique dont on ne doit pas
jotier les oeuvres dan s un en
droit public sans les rnmu
nerer. Ti PARIS a sans doute
ett l'un des plus pills.
:t M me lorsque j'at reproduit
K certain de ses texts dans
Smen article a moment deti

Ssea des diroits b, ses hreitiers,
6-1 ce West pas normal..
sbsl .pL ta'sai limen mbb
LE N.; Quel est votre pro
gramme pour fair changer
South celit.
Camera instantande avec -lI R.G.: J'ai propose aux ex
eui. La faqon ]a mouli La camera instantanee aTr rts de la Confdrence un
chore davoir les la plus simple : travail en deux tapes. D'a
merveilleust couhlsus board, il faut que les 1 crivains
Kodak : visez- Shootez- Admrez es journalists diffusent des
examples pr6cis de violation
de la propridtd intelledtuelle
$ 4n.00 S 52150 en Haiti de faqon a fire une
jai.0 champagne d'tducation du pu-
Slio: quand celui-ci qui est
form det travailleurs ecotri-
Sprendra quil sagit de dtfena
LA COLOR BURST 250 dre un vrai travail qui nest

F'., tiendra car il aura comprise
la revendication du travail
Camera iuitantan/e leur intellectusel. AD course
Un advantage de plus de cette premiere tape, j'ai"
Le flash electronique sugg6r6 que des haittens ap
iwo.:por ,, partenant an mondea die la
e ration artisoitae Qui ont
i une audience en Droiti aient
la possibility d'aller s'infor
$f 77".0 mer dans des pays strangers
notamment du Tiers Monde,
-., dtes moycn d de ifsense qu'onst
j ) pent employer.
Dans un deuxisme temps,
il fadit ouvrir I l'Institut

P R ministration ou las Faculto
tde Droit un oenurs sur la no

A L'E O UE U DES CADEAUX, PATRICK'S COLOER i ifipour preparero des experts:
une socidtS de Droits d'AU-
LAB DONNE DES CADEAUX A CEUX QUI OFFIENT e, propose .a.. eyr tes asp/is
listes pour dtes sessions dte
S DES CADEAUX ... ,A cours de 3 mois.

VENEZ AVEC CETTE PAGE AUX 3 PAT'RIK'S COLOR LAB; RUE LAMARRE estravapuauront
RUE DEE MIRACLES ET PETION-V1LLE ET SI VOUS ETES PARMI LES 10 ions lanqer is Suc/tO.
LE N: Pensez-yous que ce
PREMIERES PERSON'ES A ACHETER UNE DE CES CAMERAS, ON VOUS travail d'tducation sera long
R G.: Je pense qu'il sera
REMETTFA UN CADE AU DIGNE D'UNE ... PERSONNEL SPECIAL ET tdifficile car on va se heunter
E TA deux series d'obstacles:
"UN OLE DE ILMINSTANTANE. d'abord, il faut blen com-
pUTtndre que le combat pour


LUNI I 10 DECEMBRE 1979 ;


PLUS QUE Jz
,H l. In liri l SociUt


Nationale No.l Chancerelles
Port-au-Prince
HOill (W.l.)


A 'protectirene de la mprompri
collectif men6 au norm de la.


VOUR UNE SOCIETY DES DROITS


I F!"I


utre difficulty pouirait les (ONU( OEA) et a ce
du natlonalisme bour des Etats: accorder de 1'
des gens qui ont int/ret aux pays qui n'ont pas
liser la creation hai- Soci6tO pour en crder et
e sans 1 1 payer et qui, pays oil elles existent
cacher eurs vraies rai pour les renforcer.
mettraie t en avant que
de 1'6tr nger que 1,on
avant to t se d6fendre LE N:. Le bilan de
il faut prot/ger I'Hai Confdrence a done 6td po
Blen qu les examples
llage pa 1'6tranger ne R.G. Je me rejouis bien
auent pas: Choucounes design par le gouvernea
Me par Bellafonte haitien, mais parla%
le titre d; Yellow Bird mon nom propre, d'avoi
que, meOe si Othello fournir des donn/es in
rd 6tait ort, ses h6ri santes trees de ma p]
avaient des droits; le experience de la soci/et
Gouvern ur de la Rosee tienne a cette Conferenc
a 6td fin: element passe 1'on m,a d,ailleurs trait
des circuits commer- me un expert, alors que
s, alors q e les collabo niveau de connaissance
irs du metteur en sc6ne diques sur la questions
Stelvisio franchise qul forcement faible. Je
it tpurn6 avaient 6t/ que le premier point di
s selon un forfait ex- gramme sera execute
it tout passage dans des tarder.
s comrrn erciales. CelaI
rnt de ;1is en plus dif
e a contr ler car 11 y a
auto-praerie et des so O
s specialis/es dens le POt U
urnement des lois (cf
soci6tes japonaises d'tdi
d'art.

SConvent on Univrselle
}enve est international. A
s la Societe Haitienne
Droits d'Auteurs devra
nd mime signer des ac-
Sbilat/raux avec cha- 1
ays. Or il ne faut pas
[ier qu'Haiti pirate cent
plus la musique fran--
e que l'invers n'est vrai L e
a done un danger' .nr
accords. In Soc;6.t HaM L e d (
ne pourrai etrc amenep aH
enir final iment une So-
t de df n.se des droits
Ncais en saiti.!
E N: Etes- vous optimis-
pour l'av enir?


llees
aide
s de

aux



cette
ositif
que
ment
t en
r pu
t6res
ropre
hai
:e ou
com
moll
juri
6tait
pense
i pro
sans


AM IS 1
d des Dr its d'Auterts
elle qu chhque eorga
onflera s defense en
t un con rat lui recon
nt des a titudes et des
s jurid ques plus
s que le, siens pour le
Ire. Or, n va se heur
l 1'lndiv dualisme blen
du cr6a eur qui comp
ujours t'abord sur sa
e d6brouillardise et sa
e tfnacle. I1 est 6vl-
que la Socimtt gardera
if line prtie des droits
e touch ra pour ses
de fonct onnement no-
ent pou payer les ins
irs qui fe ont des control
surprises ,ans les boites
lit ou st r ies antennes
dio.


,R.G: Oul, fl ,a mandhI l'ave
nir inmmedial, catr 'e-minris
tre de I'Educatlon iati;onale
Raoul PIERRE 'LUIS et le
ninistrt actue4 Joseph BER
NARD ott la ferrie volont6
de faire appliquer dans ce
domain la loi et de pousser
a la constitution de la So-
clit6. D'autre part, les orga
nisatiols ihternationales
jouent la solidarity dans cet-
te affaire; elles ont besoin
pour d6fendre leurs propres
droits, de soutenir ceux des
autres. J'ai eu notamment de
tres bons contacts avec les
experts panam6ens et domini
cains.
Et puis, 11 y a-eu h la fin
de la Conf6rence, des Re-
commandations faites aux
or ealisations internationa- -


s
's
ef
is
a
-i
is


ouages de 1'Am-
pouvait tire com-
tans la eIaminologie
ine a un grand ju
tune chambre de
Accusation.
tef de la Diploma-
ienne n'a -toutefois
cise quel serait le
s otages inculp/s
nage par ce r Ghotbz.adeh eat '
vasif sur le nombre
ges consid/res par.
torntes de Teheran
itanm des espions.
savons qu au moms
ensre eur est un es
e 1 C[a)>, Y-t-il af
nisire irnien des .f
Etrangeres a precise
.grand july> serait
e6 de ler:innalit'is
tionale ii.c6epen -
> qui auraient pour
d'cnque'ter sur tion et les malversa
des Et its-Unis on
epais le coup d'Etat
3.)


R VOS RECEPTIONS


DE FIN D'ANN1EE


EZ CHEZ VOUS UN


VVITE D'HONNETUR




Slicieux Jambon



HAMPCO


B.P. 636
T61. :2-2811


RETROUVONS LA TRADITION DE L'ARGILE

POUR UN MEILLEUR ENVIRONNEMENT

DISPONIBLE'DESORMAIS EN NOS USINES

PRODUCTS EN TERRE CUITE


Plafonnler (Brique d6couvert) Briques creuses 10orrous 5x 9-o
3 x 20-20 cm 3tous 5 x 9-20
3 x 20-30 cm 1/2 Brique 10 (Brique de tOte) 5x 0 x ox0
Bdrque dePavage 10X41/2-20


laustras 5x15-25
BI-s 15 x 25-20cm
15 x 25-40 cm





ilf g




T NA Ns ouM pu pOquals art grsnri d pl C l Fal.a d Mwj I &


41 i


b erllilc .ersiqrnr~ dh~ii ~e. C`


Carreaux pour Parquet 10 x 10
(Epaiss. I cm) l0 x 2Ocm use
(Epolss. 1.1/2 cm l0x20cmusse
10 x 20 cm Granule
S o 30 cm
Exogones 30cm


Tues Roncres (Canal) 46x 18-5cm


Fausses Briques 5 x 41/2-20
10 x 41/2-20


. . . . . I "I I --ll I t I


~4 __~


CceX qul toudraient plus N'ayant b6nefici6 que de
d'laiormtations sur ma parti frals de subsistence de 1'U
cipatlorn A ce s6minaire liront NESCO, j,al du passer 5 jour
bientit dans aLe Nouveau h voyager pour travailler e
Monde le dossier complete fectivement 6 jours a Bueno
que le Ministr BERNARD Aires cela a tendu mon voy
m'a autorls6 a publier. I1 ge un peou p6nible, mats jPa
comprend mon rapport sur au molns le sentiment d'a
la session, le fexte integral voir Wte utile aux cr/ateur
de mon intervention et la de mon pays!
traduction rdsumse des Re-
oommandations. B4atrice.DUPRAT

Prockhane comparution des
otages devant une Commission


_


___~____ll~*L1__11_I~ I _I


___ ~~_____~__________ ____- ---,__,,_,,,_,,,_,~----~ _-L--I-I---r ---~-V-La-L~--1~L-LIiY~aL-~-LY-i~_~iL


International
WASHINGTON.; (AFP) tronu les
Monsieur Satdegh Ghotb- bassade
zadeh, Ministri iranien des pare d:
Affaires Etranaeres, a an- americai
nonc6 Dimanche Oue tous ry)i, soit
les otages an-.bricains de mise en
l'Ambassades iles Etats Le Ch
Unis ht T/h&rai comparai tie iran
tront dici dix I jours devant pas pro
Une commission d'enquete sort di
internationale' d'espion
jury>.

Interview/ ea direct de Monsieu
Teh6tan par fla chain de rest/ eO
Tl/6vision Mon des ota
fois indiqui que. les otages les aut
sieur Ghotbzadeh a toute- comme
qui ne seront pas reconn-s coupables d'espionnage se- 1'un d'
ront lib6r6s. pion de
eGeux qui ne sent pas des firm.
espioqs ne pencveon pas Stre Le Min
retenus pour o0uours>> a in fires
diquS le nouveau chef de la que le
Diplomatic irnnienne, an compos
cien 61eve die Universiti 5nterna
de Georgetown a Washing- dantess
ton. tAche
Monsieur Ghothzadeh a pr6 tervent
cise que cette commission tions
d'enquete 'nteriationale de Iran d
vant laquelle imporai de 195


- w =


M





LUNDI 10. DECEMBRE 1979 ,


tRAN : LA PRESENCE TEHERAN D'EMISSAIRES

ETRA NGERS CONFIRMEE PAR M. BRZEZINSKI


WASHIINIiTON, ATIP)
M i :.'ll('lir Yl)Illivc 1V l ,i'-


I d1 4 rrur ;, I s o I Im
)imini l i c (l(ic (lil '< '- : 'IlsaSil
n S (I r r r-' l v n r',ldvinl, e-
i n'i ii A'. ii l I 'heill' po!ii"r
( r ti, luo- iv'' r uine solli
I-n l l' I 'l:l. l.' i' ; i'+ c al !
t' ii I, i,' wi coi fL i -,



Au tours dl'un"i intervie'v
u'eordcle ; ii a hae do t6
Ic sioan C B S., Mansieur
Scehlskl a ,irce.sisf quple
c.es emissAilrs av:ient 1 te
iinvoyes a T6heiaI h 1C nl
tiaive do leut- propre go-i
verni-iment eC n'rawriepit pas
He charges de presenatr
iMx ailltoriflts irnennes iu
plan amniricin de r gle -
iment de la cis;'
Le conseciller du Prdsidenpt
t CarIer a loiulle,'s aiout,
(liti lets missolues des alu-
Ires pr. s connaissaienLt
"ris bien la p ,ii:on du ga I.
v'I nement apiric.in. IcsS
Etals-Unis v'ulent avant
tout que ies o' ages soient
llberes, a-t-il diL, mais il.
r oiinalsseit egalcment fe
drolt de 'lIrah I fire on-
lendre ses do):.-.:,ic,. contre
le regime du Chalh et d'en
demander repa:ia,icn.
Monseour Bri,.' inki a so'l
llgnd quo les (NlN' condi-
Lions pr-alabl I;/a un re-
glemelit paciiiqie de la
c:ise lran)-anr'ricauine 6
talent le mail..e de CI'
solidarity int-'rational
centre les violalons dtl
droil qaue consltilue la pri-
se d'otage de Ticc(ron e: le
maintien de i''iritc natio-
iale aux Etats-Uilis derrie
re ie President Carter
En ce cc:. concern tla
solidarile internationals,
11 a explique qie la premier
re phase, main enant ac-
complie, avait vu la ouasi-
totalite ,-S' ge guvernements
condamner l'occop;tion de
1lAmbassade americaine 'a
Teheran it rc'lamer la li
beration des otages. L'adop
tion unaninie de ]a resolu
tion du co.aseil de secucite
des Nations Unes E. ete I a
boutissement dc cEtte pr"-
n111ere phase.

'Si 1Ir.in eo:Lin 0e h v"o
ler les rY Ple; ie con tiiite
inteIrna.0,oiale, a-t-il dit,
je m'atltrilt:; t ce que le esa
Ie de lai conil miiaute in
trrnitionaile mnnifeste ';a
disapprob:ltio:i d'u-ie facon,
plus tanatiblel.
Mlonsinur Biz-,z'Oin;ki a a
joute (iqu., si la solidari e


lill(rllo lbli e1 (olIntre lI-
Srnn 1hitall. pas nialnteluei'n
et nacrue, le:; Etnts-Unis
plinrrient avoir rucours a'
cl'nil.tre inoyenls que la Dl
phliintile poUt i(?iler leur
cun fllit 'ce l'Irnn.
Le eonsellle,- dWi Prdsa -
dent Carto'r n'a pas voulu
specifier quelle forme de
PIr5ssltin ";Ilus latiilble les
EInts-Unis souhaitalent voir
les autrcs gouvernements
f'exerccr ,sur li'aln si les olta
gcs n'edalent pas rapid -
meint liberes. 11 a toute-
fois laisse entende que ces
measures pourraeni' tre 1 I
solement econormque crois
sant de Ilran h travers
des measures de boycottage
commercial.


Monsle'Ar Br'ozii,.'kl a ox
pljjlq6 qtf'une dos diffieul
I,6s dc parvenir i une solar
tion paciftique <' la criCse
rslidalt dans la situation
polltique chavtiqde pr6va-
lant actuelleraint l T 6h6
ran. II a estinIe que cer -
tains des dtudiants Islami
ques qui occupen: 1l'Ambas
sade et d6tlennent les ota
ges talent d's militarlts
Marxistes dont l'objectif est
de detruire compl6tement
les liens dtrom'; ayant exis
t6 entire t'Iran et les Etats
Unis.

Enfin Mnnsleur Brzezinski
a affirmed que r1 les autorl
tes Iranlolines etalent sd-
rieuses dans ltur c6sir d'ab


tenir r6paration oes dom -
mage:, qu'lls iaccutent eI
Chah et los Etats.Unis d'a
voir causes a leur pays, 11
existalt dles Instances inter
natlonale. atpprprrl6es tel
les que les Nations-Uniles
ct la .Cour Internationale
de la Haje. [I a pat' con-
Ire qualifld d proposition do Monsieur
Sadegh Ghotbzdch, Minis-
tie iranien des Affalres E
trangeres, de cdoer un
nal ( Commission charge
de 1'Instructiuo,,, pour in -
teroger les otagEs amt'Li-
ca~ns accuses d'espionna-
ge. conduire t une solutions,
a-t-il dit.


TEHERAN, (A^P)
La des Ayatol-
alahs s'envenlme : Les auto
rites gouvernemliitales ont
repris D'mancn. c1 contr6
le de la radto -t6jivision
de Tabriz, clhef lieu de la
duite par Mo.s'eur Ba-it
Sadr, aneien t ,'i:ni-tre des
Affairs EtrctgEres, qui
dolt se rendie 1oundi a Ta.
briz s'annonic' delicate.
Une autre mission nse re1-
dra 4a Mahabad centre k'ir
de de 1'Azeiualdjun Occl-
dental, pour une reprise
des negotiations avec les
OdinrgeanCts kurcd a.

A Washington, on appre-
nait Dimaiihc de source
informee que les EFats-Unis
auraient fait savoir aux au
to:ites irsaienne; qu'ils se
raient pr:-ts .a participer a
une enquite international
sur le re6,ime d- lex-Chan,
ue fois les otages liberes.
Plusieurs iepr'esentants
de pays europttern. et Ara
bes auraient eta envoys a
Teheran a la demand du
Prisldent Carter pour fal-
re une telle r,, -:l, iii :
Monsie:ir Zbignicew, Brae
zinski, coiseille i." du Pr6
silent Carter Ilor les Ar
fires de secui'L" a seule-
ment confirmed la presence
b. Teheran de- cs/ emissai-
res strangers. Cs emissal-
res, a-L- l prci ~ l ne sonLt
pas charc-s de presenter
aLin plan america'n )aux aLn
province de 1 Aaerbaidjan,
mnais de nouveaux inci -
dents ont eclate entire par
tisans de 'Iman Khomeiny
et des manife.iants se r6-
clamant de I'A atollah
Chariat-M:i dari. chef reli
gieux de la province.


Ces incidents ont dclat6
peu apres 18 h 30 locales
(15 h 'GMTi apres que les
partisans de 1'Iman eurent
praoccupd la aLation de ra
dio Tlvi1slon ainsi que dii
vers batiments publ'cs no
tamment le sieg, du gou
vernorat general de la
province. ,
Des ogardiens dp la r6vo
lution> airaieni, tR6 fats
plisonniers par la popula-
tion de la ville L. Radio-
Tel6vision de Tabriz 8tait
depuis jieudi dernier aix
mains des partisans de 1'A
atollah Charlat-Madari
qui est aussi Ie numern
deux de la hibratchie Chii
te iranienne.

Dans ce climate de d6sor
dre, la tlche do la mis-
sion gouvernementale con-
torites iraniennes, mis ten
tent d'oblenir atn reale -
rnent pacifique ide la cruise.
La former de instance In
ternationale appelec a en-
quiter sur les rb'is de 1 an
cden regime e Iran n'a.
pas 4te precise. selon la
mfme source iniormme A
Washington. II pourrait s'a
gir d':un forum internatio
nalo devnnt lenuel les au
torites iraniennes exnose-
raient leurs aieasations con
tre le Chah et. leurs griefrs
centre les Ei,'at-Unis. II
n est pas exclu que la pro
position americaine, qui r a
vait pas et.e cuniirmee Di
manche apies-midi par To
hdran, prevoie que cette Pn
quete international puis
se aboutir a des actions en
Justice devanr, les instan-
ces approprides..
Les efforts Oiplomatiques
du Gouvernemen' de Was-


hington pour center de hA.
ter la liberation tdes otaiese
detenus depuis le 4 Novern
bre vont se piursuivre aven
h partir de Lundi. la tour"
n6e de Mons'teir Cyrus Van
ce, Secr6taire d'Etat am46
ricain, dans nlusieurs pays


I


'C
A &


5OHATKA


Transports Generaux P.
0. Box 73. 5ort-au-Prince
TEL. : 2-085






SERGE S. GAILLARD
AGENTrGENERAL1 a
38. Rue du Monta aise Tti 2 3131
S Po .-au-Pr-ce. Haiti

E'Furope on I'Amdriqu'e du
Sud Via Santo Domingo et
san Juan.


CONTROL
INSECTERAT


Europeens.
Sdevat ave terminmr rapidement
Il devalt alriter un leg insects et les roiageurs
Londres. avant dc sc ren- ches vous contacted cor
dre 4 Paris. Brann, Rome et trol Insecter t 2-4991
Bruxelles. Loblectif de M
Vance est de rechercher un1 a I
soutien plus acif d c rs a .
pitales, qui, paur une par
tie de 1'oDinion cublioae
americaine, se sont moln -
tries jusouAi nirsent uin Dea
trop rdse:'vees d ais la rl
se irano-4mbricane-.
La Cour Ini.eiationale AU ETIT
de Justice de la Haye so BA EAU
saisit galement par'ir
de Lundi de l'Aitaire des D6positai te e tampons hy
Otages de 'Amnbassade. Los gidniques Vetements -
autorites ira7iennes ont SOus-v&temn ts Petit Ba
pour le moment. ,dopte vil.-teau articl-'s pour Beb6.
a vis de la Cour la posl- Electro -n6nagers Prests
tion qu'Illes Evient tini
par prendre face au conse l.
de securi6 : La,bstentioni
Monsieur Ghotbzadeh, Mi-
nistre iranten des Atfaires EHAITI
Etrangrt es, a dkelare que COLOR LAB
1'Ira.n, ne reconnaissant Das
la comptenc2 de la Cour Po de meilleures Pho-
de la Haye, ne si ferait pas tos Sevice Garanti z4
representer. hure Tout pour l'ama-
Enfin, Ln prmi-er grou- tour et le pofessonrel 1.71
pe de volonfa,rps iranieas Rue du Centre : Tel. : 2-0945
pour le Sud-Liban partira I
Lundi. Monsieur Montazeri,
fils de 1'Ayatollah du mi I/
me nomn e leader de 'r *-
ganisation revolutionnare
des masses de la Republi-
que IslamilOuea oui recrute
ces volontaires, a, afirm6 Le Magasin qu tnransfor-
qu'ils tatenl.t c bieain n me vos epfants en (Petits
trains> Bijoux) avec ses prlt-A-
potr-3 u e ia


POUR VOUS MADAME



TOUS LES PRODUCTS


cles


BATIMAT
Achat Vente Locat'or
tiATIM aT DISTRIBUTEUR
DE LA MARQUE FORMICA
Rue du Quai 77


AVIS AUX
INGENIEURS
Tous types de Fermeture
roulantes m6tallkues de s6
rete TURIN, ITALIE -
- Grilles articulees extensi
bles
- tl deaux m6talliques avec
o'l sans manivelle Epals-
seur: 1 9-10; 12-10; 15-10
-Ports glitsantes m 1talll.
ques etc...
Ddlai de llvralson CIP
Haiti Franco Douane : 60

S dresser au Magasin
VITIELLO FRERES 303
Blvd J.J. Dessalines, Phine
2-3741.



UN COURS
INTEP.ESSANT
Vous qui vous trouvez en
gages dans une profession
oil votre plus ou moins
grande habi.lit6 a vous ex-
primer correctement contri
bue h votre advancement a-
vez Jntdret h vous inscrire
aux course de Diction de Ma
dame Robert Denis.
Adresse : l1re Impasse
Lavaud No. 13 23497 Del
mas 19 No. 12 6-1349.
Beaucoup ant expritmen-
t6 ce course avec succ6s. A-
lors Dourauoi pas vous.

!NDIA FALACE
Le Bazar des cadeaux exo
tiques Tout 1'Orient et
ses mysteres pour pla're et
charmer.
Bicentenaire du c6tM de
la Douane. grandes facili-
tIs de Parking.


L


TOYOTA
L[a marque viable, robuste
eligante, la Maroup que
choisissent les gens senses.
HINQTO S. 4. tine "avee
Telr o0a3


A recu de tirs beaux
tissus pour les robes de fin
d'annee, de iolis dessins
pour enfantLs.
Rue du magasin de l'Etat
89


PHARMACIES
SANTA MARIA

JEAN PARDO
Rue du Centre race an
Nouvelliste Execution d'or
dlonnances, soins, conseleun
ce professionnelle

ECOLE PRATIQUE
DE COMMERCE
Cours de Dactylographie,
Secretariat, Sit-iographie et
Comptabi'ite.
18 Avenue du Chili.
(IDEC) INSTITUTE D'ETU-
DES COMMERCIALS.
Tei: 2-2462


81 vous soubhate'- avoir It
dlable au corps. Faites
vitc de sauter jusqu' Mini-
Records.


t_ h




CENTER

Si vous payez munq dollars
le Disque Haitlen c'est qoa
vous ne I'avez vas achete 'A
Ia Rosenthal -
126 Rue Pavee


ROLACO

A g e n e Immbilllere
No 102 Lalue
-- Bail Estimation- etc...
f6le none : 2-57j'r


flf IflG Ii1IS LA Sllectlbn trAlitnne!
ititl *out proposal dc livre
Lur la lingulstkque, Ia SocIo
"KID POWER logie, la Psychologle, I'An-
ABSODBA. thropologie etc... Actuelle-
Sous-Viewlents Maillotas lent en Libralrie : la 2 mt
SPENCEIR Edition de Sirolln et I'l
LAYETTES precis de gramniaire creole
KANTWET compare, pt consideration*
LITS PARCS Ethno-Psychanal.ytiques sum.
CIIAISES POUR ENFANT8 le Carnival Haitiens.


Grand Rue en face BATA


islies5e
Salon d. Beauty

156, Rue des Miracles, I f6
(Entre des Rues Montalau
ot Get frard.)


General Services
Aga-cy
ROUTE D)E DELMAS
EN FACE DE DELMAS II
Box 13145 Delmas Ha-tt -
Section de langues
Avise le public et leas
clients quae les course d'an-
glais de frangais et de
crdole, commencerant a par
tir du I undi 8 Octobre 1979.


HOSPITAL -ET
MEDICAL
SUPPLIESb
Rue des Miracles, No. 84
Location et Vente
Lits d'HfGptaux Chai-
ses Roulantes '96quilles
et Civitres.


CENTRE BE
METAPHYSIQUE
Unite Universel!e en As-
sociaton avec la SIRD. So
ciete Internatiornale de Rea
lisation Divine. Rue La-
marre No. 12 Port-au-Prin
ce.
La SIRD est fondue par
n grand Maetre de l'Inde
Spirituelle. le Swani Guru
Devand Sarasvati Ji Maha-
raj. plus connu sous le nom
dA Swami.
Pour tous renseignements
complementaires adressez-
vous) a India Palace. (Bi.-
centenaire).
N.B.- Le MYM ou Man--
tra Yoga meditation ne de
made aucune pryaration
au pr6alable pour passer k
la phase pratique.


IrUL IspDRTSj

LA QUALITY EST AU SEll
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speedo. Maresub, u l t
Fred Perry, Recordage d ra
quettqs.
73. Lalue T'1. : 2 4991


LA MAISON DIB
PRODUIlS DE QUALITY
Port-au-Prince, Tel. : 2-31s3
PRACTICAL Ptk'on-Ville T61. : 7-0082.
ENGLISH SCHOOL
Gagn-z d'avantage; appre
nez rapidement l'Anglais
sans effort; saus fatigue.
Profesceurs Hlaitl'ns et Am6
ricains. Cours tGus les jours
du lundi au vendred:. o i
6h30 a.m. a 7h.3Aam et de
3 heures pm a 8 heures pm.
PRACTICAL ENGLISH
SCHOOL Danse bien
Me. Jacques An td; Av.
Directeur5en apprenant
18 Avenue du Chili
Tel. 2-24V2


S i





Exactemeht ce qu'il vo
haut pour etancher nature
element votre soil


Nutrament

Les sportifs, etualants, hoam
men actifs boivent NUTHIA
MENT, la boisson de Saute
VAN POIN GRO NEG SAN
NbTRAMENT


les danses mondaines: Salsa,
Disco. Tango. meringue etc...
vaier No. 16
Itcraire el6-stiqne
Appelez Harry POLICARD
au 2-1389.
Rue du Dr Audain on Ave
Jean Claude Duvalier No
16







Toot ce qui fait la diffi-
rence entire une femme not
male et une femine elegan
te -- 3!1' K" -les Miracles


PROGRAMME DE LA SEMAINE



LAMBI



Night Club


LUNDI 10 DEC. -
TOTO NECESSITE $


MARDI 11 DEC.


AMBASSADEURS


VWERCREDI 12 DEC ,
SHOOGAR COMBO PLUS JO JACK
POUR UN CHIC MERCREDI


JEUDI 13 DEC.


D. P. EXPRESS


$ 1.00



$ 2.oo





$ 2.00


VENIfREDI 14 DEC.
ler BAL DE RETOUR DU ROI COUPE CLOURE APRES
SA TOURNEE MERVEIILEUSE AUX ETATS UNIS AU
CANADA A PARIS ET EN A4FRIQUE
ADMISSION $ 3.00


SAMEDI 15 DEC.

2e. BAL DE COUPE CLOURE INVITATION A TOUS
LES FANATIQUES $ 4.00


DIMANCHE 16 DEC
A PARTIR DE MIDI PILE JOURNEE DANSANTE AU
LAMBI AVEC SHOOGAR COMBO LA FOLIE DE LA
JEUNESSE
ADMISSION $ 1.00 PAR PERSONNEL


DIMANCHE (SQIR)

le. BAL DES FRERES DEJEAN 'AU LAMBI
A MISSION $ 4.00


nc" -


SPA.GE 5



INNONCES GROUPEES

.CoucoUille


~... DP1--r~ ~ ~ -~rs p-P~I- ~51aasp.---asa--R,, ~ .(148~--- ~ --~--~__ ~I~P---~L-~-Ll~~D-Ci


.cj


La -Guerre des Ayatollahs.


___----------


I


porter -s 9 Rue des Mira-


o


Lunettes de haute quality
optiques et solaires on ex
clusivite ciiez J. M. Maxima
Celestin optscien diploma 98,
ChemiD de i Da*ies
IeL : 2-5C,15







PAGKE LUNDI 10 DECEMBRK 1O79


MICHELE SCOTCH CLUB


VENDREDI 14 DECEMBRE




The U.S. Senior



Class of 1980



PRESENT



LE PLUS GRAND DEFILE DE L'ANNEE

AVEC

10 MER VEILLEUX MANNEQUINS



ET LA PARTICIPATION



de Jeaffa

Biba

Me and my Man

Caprice

Le Grenier Royal

Lady Louise

Frivolite

Ti caille Banda

Pierre Richard Pratt


Distribution de cadeanuxde valeur lau course


de


la soiree par les U- S. Senior class of 1980


.---.-.-.--- -- -' -U-.


FRANCS CA VALIERS,


GRA CIEUSES CA VALIERES...


ET VOUS TOUS, GENS DE BELLE

HUMEUR IT DE BONNE COMPAGNIE ....


Vous


serez la Samedi prochain 15 Decembre


POUR LA REOUVERTURE EN FANFARE DU



DJUMBALA


AVEC )



LES AMBASSADEURS


Un DJUMBALA renove, amenaUe pour que chacun y soit a Paise,

confortablement install, avec toutes facililts pour circular de la Diste

de danse a la table, avec des loges spacieuses uour les families et les

group es. Tout est pret, le cadre est la, POrtchestre est chauffe a blanc,

I'Ambiance sera extraordinairement folle !


RESERVE VOS TABLES ? APPELEZ LE 7-1961


Pour cette soiree d'ouverture, seulement $ 5 d'admission, somnme

immediatement remboursee par la centre valeur en

tickets de consommation.


UN SENSATIONNEL COUP D'ENVOI POUR LES FETES



Samedi prochain 15 Deoembre au Djumboala


---- -- --- -- -- -----


PENSIONS


SPECIAL
(Suite de la
Necker Beaubrun


Arlcle ler.
11 est allou6
speclale aux inte
les, noms suivent
Edmond PIERRE

Mme. Ernst DUM


re page)
16re page)


Une p
eressE

PAUI
G. 1
[ERV]


Au Conseil National de la Cooperation (CNC)
I RECEPTION EN L'HONNEUR DE Mme ANDRE ST LOT
SOUS SECRETAIRE D'LTAT A L'EDUCATMON RATIONALE


350.00 Une gentille reception a
dte organisee hier vers les
llheures A.M. *au CNC par
le Secrftaire general du
Consell, M. Francis Delay
pour saluer la promotion
pension de Mme Andri St Lot, an
s don't cienne membre clu CNC,
comme Sous-Stcrftaire d'E
tat a 1'Education Nationale
L
1.000.00 A cette occasion, deux
membres du conscell, ont
E


L'urgence c'est une situa-
tion qui reclame une solu-
tion immediate. Celui qui
ne fl6chit pas devant 1'ur-
gence n'est pas un bienveil
lant. Au contraire, il1 souhai
te que le pire arrive et il
prend plaisir a distiller ses
mauvaises dispositions dans
le malheur qui peut arriver
et en faire une potion don't
il s'en abreuvera. Dans notre
milieu, rares sont ceux-l
qui savent apprdcier lurgen
co.
A cepropos, je ne peux m'em
V pcher de penser Raymond
SBarthlemy, qui a cess6 d'ap
partenir au nombre vivants
depuis le 16 Decembre 78.
Dou6 d'une grandeur d'ime
exceptionnelle Raymond Bar
thlemy 6tait devenu rdelle-
ment trop bon pour contl-
'huer a vivre cette vie de
echien msane chien. Il n'en
tre pas dans mon apropos de
lul adresser des loges oPost
0 Mortema je n'aimerais cepen
dant pas voir arriver cette
date du 16 Decembre, sans
faire revive le souvenir d'un
home qui a eu up compor
tement irrfprochable envers
tous ceux qui 1ont connu et
Spratique. II fut ule valeur
parce qu'll savait apprecier
1'urgence.
S6 Dfcembre 1979
,, Ahdr4 FLEURY


pris'a parole* le President Sous-Secretaire d'Etat du
du CNC, 1'agr. Felix Hilai DARNDR, de M. Guy" B&l
re qui a salue avec cha 1 duy, ancien inembre du
leur la promotion de Mine Conseil lui 'ussi, devenu
St Lot et M. Francis Delay Ministre du Commerce et
Secrdtaire Exdcutif du Con de 1'Industrie et egalement
sell qui a, entr'autres, dit 1'Agr. Edouard Berrouet,
que le conseill devient, a devenu Ministre du DARNDR,
1'heure acLuelle, une vraie maintenant, a'est ls tour de
pepinifre de bonnes plants Mme Andrd St Lot pro.tui
Car, apres 1 agronome Jo- Sous Secr6taire d'Etat b,
seph Bernard, ancien mem 1'Education Nationale et do
bre du Conseil, devenu M. Charles Cesar, ancien
membre du conseil, qui a
-' -" et honored de la confiance,


1.000 00
Antoine MOISE 1.000.00
,permaine JOSEPH 750.00
'Ena DUVILAIRE 600.00
Mme. Charles APPOLON
500.00
Mme. Jean FERRER, nde
Eldonore DELINCE 500.00
Odette ALEXIS 500.00
Mine. Vve. Julien REME nee
Laurence BEAUCOUP 500.00
Mme. Anne-Marie
LARRIEUX 500.00
Mme. Vve. Sniepr6tvil
AUBOURG nee Pradzfde
JEAN PIERRE 500.00
Mine. Florette B. CORADIN
50000
Vve. Dumas JEAN- MICHEL
nee Marthe BALTHAZAR
500.00
04arcelle WISS 500.00
Et aprr s deliberation en
Conseil des Secretaires d'E-
tat;


Article ler.- II est allou6
une pension special aux in
tfressfs don't les noms suaj
vent:
Me. Lfandre ROSARION
1.25000
Mme. Rene SOUFFRANT noe
Gis6le DUCHEMIN 1.00000
-Me. Edner PAILLERE
1.000.00

Me. Eddy BORDES 1.000.00
Me. Arnold Jean
PHILIPPE 900.00
Me. Renaud NARCISSE
750.00
Me.lFranck LIGONDE
Me. Rovy RAMEAU 500.00


La Secretaire
americaine est
une denree rare
NEW YORK, 7 DEC (AFP)-
La perc6e des femmes
amricaines daans les pos-
tes de responsabilit6, bien
remuneres, a cree une penu
rie de secretaires evx Etats
Unis, rfvele u\le enqucte
d'une grande firme de ola
cement de person nel de ba
reau.
cDunhill personnel sys-
tema a value a 80.000 le
nombre de postes de secret
tariat qui ne trouvent pas
de candidates et cstime que
dans cinq ans le deficit at
teindra 250.000 secrftaires
eComme expression
femme foyer, le mot de se
cr6taire a pris une connota
tion negative de nos jours>
estime la fire
I1 arrive souvent que des
directeurs de society soient
obliges de se partager une
meme secretaire, certaines
companies ont dciide 1e
s'informatiser pour palier
la p6nurie. La seule chose
r a laquelle on n'ait pas pen
se c'est a accroitra le salai
re des secretaires, note
iDunhills.



DE L'URGENCE


de la population d'A -
q u incomm e di-
pute au Corps Lfgislatif
itz mais qui, empicbM, n'a pas
ici pu assister a la cerenionle
rre du jour.


lel
le-



lly
eur
son
lap
les.
Ine
sur
ray
Ray
ard

ard
Ion
aL.
sue



ocl;
aux
fenl


Apr s cette partie acade
miqu(, Mine t Lot a fault
honneur U la table garrie
a souhait. suivie des autro
personnalitds invites
cette gentile receptions'.
Parmi celle-ci, 11 taut no
ter d'une part Mh: prAsenc
res membres du conseil du
CNC: l'Agr. Felix Hilaira
(prMsident), lain, Gerard
Jospitre (rPTCa, I'agr. Se-
me (IDAI), Mine Capman
(UCPO, leUnion des Caisses
Populaires de lOuest), M
Max Fouchard 'Affaires So
ciales M Delsoin Commerce et
Industrie) etc, et d autre part,
la presence de M. Andr6
St Lot, de M. Auguste Main
grotto (Directeur de I'ONLI
de Mme Jacques Oriol, de
Mine Serge Pierre Louis, de
M. Gerardr Mathurin ete.
et 6galement des employfa
du CNU.
La reception a durd jus
que vers 1 heure et tout le
monde en est sort satisfalb


Ouverture des Assises Criminelles
Les Assises Criminelles ont Vendredi 14: Affaire Fri
d6but6 vendredi matin h a~.a Valmr accuse de traffic ill:
premiere Chambre Civile a- te de marijuana. Juge Pier
vec le procis de Jeannot Noel Mendfs D6fense Mes. Lion
don't lacte d'accusation dit Dominique, Heriot Ma:
qu'il a commis un vol d'ai branch, Josu6 Pierre.
gent de $ 6.000 au prejudice AVEC ASSISTANCE DU
de M. Raymond Coles Super JURY
Market Coles(. La cause est
entendue par le Doyen Rock Lundi 17: Affaire Wi]
J. Raymond La parties civil Barroulette accuse de me
est constitute par Me. Osner cre sur la personnel de s
FEVRY et la defense par Me. spouse nae Josette Jean E
Pierre Delva choisi d'office. tiste. Juge Ulrezk Char]
Rappelons les autres pro. Defense: Me. Jean Sfide
cfs: Mardi 18: Affaire Anto
Kouri accuse de meurtre
Lundi 10: Affaire Rockfel- la personnel de Reynold T
ler Lafontant et Allende Du lor. Juge: Doyen Rock J. I
tervil (evad6) accuses de vol mond. Defense Me. Gfr.
au prejudice de Pascal In- Noel.
dustries. Juge: Emmanuel
Sylvestre Defense: Me. Pier. Mercredi 19 Affaire Ger
re Labissitre (choin Eximon, accuse d'avoir vo:
tairement donn6 la mort
Mardi 11 M6risier., D6fense: Me. Jo
Affaire Jonas \ DANIEL; Pierre et Pierre Delva.
Evens Thomas, Jean Robert SANS ASSISTANCE DU
Hilaire accusds de tentative JURY 4
de vol a main armde au pr6
indice de la Haytian Club Venrredi 21: Affaire Ri
Juge: Madame Ertha Pascal my Affriany accuse de fi
Trouillot. Defense: Mes. Car- en 6criture putlique. De
not Rovasson et Claude Pier se: Me. Franqols N6retta.
re Paul.
Mercredi 12: Affaire Diogene M
Raphael Fias et Pedro Belo M ES
ne accuses davoir introduit
de faux billets amiricains
sur le territoire national Ju AIMEZ VOT
goe: Theophile Jean Francois
Defense Me. Calix DelatourO E E
Jeudi 13 Affaire Fresnel RO E 7E
Pierre accuse de vol de con
fiance au prejudice de julien PLANIFICAT
Pierre Juge Azenoff Gilles
Defense Me. Pierre Labissie-
re. TIM!1?T P o seoo. =.


STR P IAVEE TEL 2-3936, 2-0341
RUE PAVEE TEL.: 2-3936, 2-0341


~.~7_~-z~Y-J- I- :L- --z ow-., Y-:Lx


~'fr/ry-^-^tUycfW---tvwwww


r m2l camanavanushCYYPanswrw


- - - - - - . . . . . . ....


SIEURS

RE FEMME.

. LA FAITES LA

ION FAMILIAL I


x





LUNDI iC DECEMI3R1C 1979 PAOE 7


Rafraichissant



D'un gofit delicieux


oui fait la ioie des families haitiennes


depuis plus de 50 ans.


UNESCO :
Faire disparaitre
l'analohabLtisme
avant I'am 600o
(MEXIQUE (A''P)
L'UNESCO organisationn
cs Nations-Un-e ,spouir 1 -
Sicatllon. la science ct la
. Iltu rp i rer A li:,( ac ci >
.lint de grarcs effort
ir fire disparar, 1'"A-
nalphab6&ism" -c qui tou-
che dans le monde 700 mil
lions de personnn; -- avanti
la fin du vintifnme sln'ole.
n declar6 Samnedi a Meredi
11.200 kilsmbLrfe 'i Siud
Est de Mexicoi le Direc -
teur general d? cAtte oroqa
nisation, Monsieu, Amadou
Mathar M'Bow l egal ,.
Monsieur M'Bov.' a aioui,
cque si l'. al,hal('t!smc
tal; gave ld:i.; les pav-s
. d'Amfrique Lat e et d".
Caralbes. la sitalion itait
pire en lfriqu_ et en Arie


Le hampieonnat

1ere D' ott
PARIS, (iXFPl
La 205me jarnde du
cr1ampionn: t de France do
Football ce llre ,DvlsIon a
done les idsuliats sul -
vants :

Lyon bLst Nancy 2-1
Ea nt Et enne b-.t Lille 2-9
MIetz :. Strasbot,'!g 0-0
Monaco bat Lavcl 2-0
Paris SG bat TLlarseille 2-0
Nantes bat LOas 3-0
Basta bat Ninses 2-0
N cc bat Valenciennes 2-0
SCLASSEMENTF
1- MONACO 31 pts
2 NANTES 29 nts
2 ST ETIENNE 28 p:s
4- Sochanx 25 pts
5-- )'ARsr S G 22 pts
G- STRAG3BOURG 22 ots


Mearcredi 1 Becembre


Le Bistrot



3eme. defile de mode

Yolande Montas 1980


PRESENTATION FINALE

des derniers et plus beaux

models de la Collection.


Danse et ambiance avec

RWEBER SICOT

et son Sakeo


ATTRACTIONS

GRANDE TOMBOLA

dotee de nombreux Lots

Ne manquez pas celte apotheose

finale


Le Bistrot
VOTRE RENDEZ VOUS

RESERVATIONS TEL 2-1809



8 PODT-AU PRINCE / SAN

aller retour

$ 78 PLUS TAXE


PORT-AU-,PRINCE I
LUXEMBOURG:
aller reetou a patMir de

S$522. 00. PLUS TAXEA |

TRANSIT A NASSAU ANS VISA

Renseijgnez-vous stir ces tarits a


Southerland Tours

oui vous vOus procurern~z

aussi vos rtecSues de voyWaes

AMEiCAN )EXPIMISS.







-1 4

30 AVENUE MARIE-JEANNE
S TEL. : 2-1600
L'AGENCE QUI NE PERD JAMAIS
DE VUE L'INTERET DE SES CLIENTS
Act oa~g6ooeufs~~obce~a^


CHRONIQUE DE L'ARTIBONITE


(Suite de la 16re. page)
nest Jacques-Louis, Andr6
Laguerre, Charles Jn-Baptis
te, W Ifrid Jean Baptiste
etc, etc, etc.
Cette announce tent lieu
d'invitation aux damistes
des Verrettes don't Marc-An
drn Chrysostome, aux ]ou
eurs de Pte-Rivltre, Hugues
Saget, Roosevelt Franco s
(Bobrin'ni Jean Lubtrlsse,
Adnm Jean-Charles (cham-
pion rivartibonitien en 1975)
aux pass'onnOs de ce d'alo-
gue s'lenc'eux, aux pous-
seu+3 "de pions gonaiviens,
par eyemple Kenel...
Les int.resss sont prids
d" coritqbtei Mons'eur Ro-
ger Del'nce b Saint Marc
ptir les 'nscriptions...

I,'FXEMPLE DES AINES
DANS L ARTIBONIITE
L'exemple des alnes est
d offrir aux teunes dans le
le cadre du j u de dames.
Pour leur ed-ticat on.
En parlant des joucurs gr
naiviena, nous ne pouvons
passer sous silence les lumi
neux exploits du Grand-Mat
tre Nat onal du jeu de Da-
mips. Je veux parlor dtu go-
naivlen Raymond St Fort,
Champion d hati, en 1955-
1956.
St Fort est sourd egale-
moent. I semble que la sur-
ditu est un <,qua.litdc qui fa
vor se lessor du jer de cer
veau.
A 'endrolt des "debutants
et des jeunes damistes -
caassiques bien entendu -
nous reproduisons, pour l'his
toire, la phase de la parties
du champ'onnat d'Haiti
(1950-1968) joude ehtre Ray
mond St Fort (a 11 points
blancsl et Maurice Walme
(a 11 points noirs) a Port-
au-Pr:nce.
Pour les diam'stes. les
vrats thdoric ens, habitues
b lire et ha tidier les par
t es classiques consignees
dans les livers, vo ci le rap
pel de la position chifiree
a) ONZE POINTS NOIRS
3, 6,, 9, 12; 13; 18; 19; 21;
23; 24; 27.
bl Onze points blancs:30,32,
33. 34, 35; 36; 38: 40; 43;
46; 48.
D'apres RayT.ond St Fort.
la prat-qu. a elle-seule ne0
LanuraiL sutire. i tfaut s'a-
cionner aussi la la neorte.
Le champion cOclara-en exr
culant le coup sur son ad-
versaire :

les blancs entrent ici dans
un compartment fort dan-
gereux. II semble que c'est
ie moment propice pour les
points noirs de prendre la
defensive ecn la sant marche
orriere par le pionnage 21-
261
Mals en recherchant sans
doute 'elegan-c poitionneJ
nelle ceux-ci Ont commit
I _rreur de jouer 4-9? m oi-
frant a'nsi le coup decls:f
qui devait me valoir le -
"re tanm convoite de chain,
pion d Haiti 1956i.


DBlen des d6boires, en eT our du fet, auraient 6t& 6pardfies b. la Marine T'aitehne a Bi
aux heommes st, dans leurs zoton, D'aprds ce que 1 Inwe
moments de loisirs, ils s'a- n-eti' MaJbr Roger Aukus-
cioriha!dnt ce jeu passion- tin a fait cbmbrendre aux
narit. hu'e d'hcurcs crbuses Ediles de Petite Rlv.tre, les
pouira.ent etre bien Yiem- travyax de reparatvoi temfini
plies tout en d'veloppant npront la stssaine pr'6chai-
che.s e joueur cette puissan ne.
ce attentionn et de concn
trat on si ndcesa'res l'assi LE JUVENIA DE
m'lation de n'importe quelle PETITE RIVIERE
discipline. C'est parce quils u .
ignorent la beauty de ce jeu Le Juvdnia Club de Pet-
charmant et instruct'f qui te-Rivitre de i'Artibonite va
permet de se retremper de l'avant, nous inform
dans le calme. de domlner i Inbdn eur Jos'ph W!ilson
ses nerfs... (fin de cita- Fildort. Une conference so -
ton). ra orgnisee artour des pr n
c-paunx probldmes que con-
AUX VERRETTES ronte Pte-Riviere.
MAINTENANT
La s-ction i.ttdra're et ar
Nous v0nons d'apprendre t stique du Club Interprtts-,
avec plaisir qu'un mddecin- ra la celtbre pi'ce de Pier.
resident est affectS au D's- re Sully toujours a Pte-Ri-
pensaire-Hbpital des Verret vie'e de l'Artibonite,
tes. 11 s'agit du Dbcteur A-
mis'al originaire des Gona1- L-a Sation d'dducatlon
vs. A present l'attente est, Ccmmunautaire aura a re-
cnmble". layer la rdvolut on verte en
march inaupur6e par les
Le chain'ornat inter-sco Membres de l'Operat'on
laire debutera le 20 janvier K-ubite a Port-au-Pr.nce.
1980 aix Verrettes. II no 'Nois prdscntons done tous
rest qu'a bat r le calen- ns compliment aux jeunes
drier rious informe Frdre du Club Juvin:a de Pte-Ri-
Emrmnuel. viere de l'Artibon te. Le pu
blic rivartiboitilien est invi-
TOUJOCURS AUX te a encouraged le club
VERRETES dans ses effort- pour 1'a-
vancemrnt de Ia local te.
L*Fcole Noritiale Professo
rale va bon train grAce au REUNION DE
dynam'sme ex-mplaire do MOTIVATION
io rdverende Soeur Mario
Felicie de la. congregation Au Palais Royal aux 365
des Soeurs de Ste Th6rtse de portes, s'est enue une im
1'Enfanr .J i u.' ivtndee par portante reunion a 1'endroit
Pere Lnii Chi-Li ,UPts olontitif il S uri
t6 Nationate de Petite-io,,I
Plus de 55 Directeurs d'E re et des environs.
cole. Instituteurs suivent des
course pedagogiQues 3 fois Le theme de cette grande
par semaine au local asses assemble toarnait auteur
spacieux de I'Ecole sLa Pro de la moderation, de la con
evidence, dir ee par Maitre ciliation, de h temperance.
Emile Charles. Ce centre Les autorites civiles loca-
scolaire est site A entree les ont fait comprendre que
mnme de la ville des Verret le miliclen discepllin et sa
tes. ge est un agent de develop
hOUTE ET ELECTRICITE pement et non un agent de
AUX VERRETTES destruction et de viol nec.
D'apres les consoian'es ru
meurs publiques, la ville des DES LECTEURS NOUS
Verrettes a toutes les chan ECRIVENT
ce d'etre 6lectrif'e a par.
t'r du courant de la Centra Le deinler paragraph de
ldede Drouet. Un meeting notre pracedente chron'qu?
de masse etalt, organism a a 6t& l'objet d'ulie attention
cot effect. aux Verrettes. soutenuc de plusteurs de
I nest aue d'attendre nos lect.urs qui nous ont a-
Par ailleurs. la route re- dressed des lettres d'encoura
liant Verrettes. a Lachapel- gemelit et de felicitations.
le est dans un. mauv-.:s et;'1 (Maitresses d2 ma son D -
malgr la stcheresse. I'at recte'urs d'Ecole, Patrons,
tention du SEPRRN est at- Employes de Bureau etc).
t rOe sur le fait Dans le dern'er alinsa,
nous avons paragraphrase
A PETITE RIVIERE le m ssage d'amour, de
DE L'ARTIBONITE paix, de fraternity, de con-
corde, de douceur entire Di
A Petite Rivlfre ce qui re recteurs d'Ecule et institu-
tileit attention c'est le re teurs du meme 6tabhl sse-


mehit, message d6llvre par-,re sol. II faut paidonher
le itv tend Pere Baudry pour obtenir ie pardbh de
1 Edd6I'e ses Sedrs de'Petite Dieu.
RivMiee. Salutations d'si nguees,
un lecteur.
D'UNE MAITRESSE DE Ces tdmo'gnages ecrits de
MAISON: ia part des ,ert'eurs du N'ou
.elliste m' n eminu, e 'r j
ne tn'v attean.'/a nnis A


L orguell et la presomp-
tion sont mortels. La vaine.
ambition aussi. Pour votre
medit.atibn veuillez lire les
textes tires, de 1 Jean 4:20
'ct Prverbes 28 -
dhers Lecteti.rs. je vous
rmintrcle de votre 'ainable
at nt on et vou s exhorte o.
paidonner t ceux qui vous

Directeurs dEcoles, Mat
tresses de Maason, Chef de
'Iureau, Employes, ou'iers,
Patrons... continue a par
donner, continue a necher-
cher la vraie sagesse, conti
nuez a exercer le vrai a-
nmour. Ce sont les sages qu'il
faut Scouter et suivre. Corn
me 11 est ras'urant et ave-
nant d'imiter les sages, fid6
les a Dieu dans les 6preu-
ves de toutes sorts.
Les vrais sages planet
toujours au-dc.-tus de 1'in-
congruence rr.' risablc des'n
ccngrus, fernt-s 0. toute en
tente et pl'aoant pour leur
propre chapeile. Imitons et
croutons les Sages et ja-
ma's ies l eoincoTus sous
quelaue forme qu'ils se se-
ralent rOvOlOs a nous...
Roger MILCENT


Mon cher Ruger
J'apprdcle grande
tre travail dans le N
te. Votre dernidre ch
(la dernlre parties s
a product un ffet s&
b ma condultc face
servantes, et sur mo
portement vis-a-v's
mar'. J'ai appris t r
neor septanre tois sep
ccmme Jesus l'a prO
Bien vdtre, uine le

D'UN PATRON :

Mon cher Roger I
Aprds avoir lu et
fonddment notre
dente chronque paru
le Nouvell ste du Je
Ddcembre en Cours (
derniOre strophe) j'a
par adopter une non
titude face h mes o
Vraiment, on ne
roen a soulever les ge


Chaine St4rdophonique complete a partir dB $ 250.-

Toutes dimensions et Wattages da Haut Parleurs.

AmpliflCateurs -- Tunnar -- Cassette Deck et Reel to

R2el de la marque AKAI

Headphones -- Antennas pour Tel4vision. et Voiture

Radios et Tapes pour Voiture

Pieces de rechange et Accessoires Electroniques

t- 's tSB : Circuit ntgre4 -- Transistors --

Tubes -. ResIstances etc.


Bicyclettes de la marque EASTERN

Pieces de rechlinga et ccEssOires pour Bicyclettes

Le ntelleur pncu de la marque

SILVER -, STAR -- EXTRA-FINE.


Le champ on gonalvien a
vait l'habitude de rdalisei
des coups plus comDliques
Le langag' damlaue est pai
tculier, conventionnel. 'Ceux
qui en ont pr s goflt se coi
valncrdnt du class:que ex-
ceptionn'el de R. St-Fort
En voici un ex mlre chit-
fr0: P. 13 pointF blancs con-
tre 14 points no rs.
s) 13 points blancs de Sl-
Fort: 31, 33, 34, 37, 38; 39.
41: 42; 44; 45; 47: 48; 50
b) 14 points nnirs de 1'ad-
ver.a're: 7, 8. 9, 12; 14: 15.
17; 18; 19; 22; 23; 25; 27.
20.
Arrivds a cette phase du
Jeu, les Noirs viennent d'at
taquer par 21-27? Sur cette
attaque irrefl6ch e les
Blanes gagnent ais6ment
d'un gain cache et curieux
malgrd leur Inferiorite nu-
mnrique. Une dame rdelle-
ment jolie.
Le conse'l de Raymond
St Fort est mtritoire. Dans
son instructive brochure 1i-
hlstr6e, le Grand-Maitre
National derit ce qui suit I


.ent vo
ouvellis
ronqueti


instarr tdu Pore Baudry a
hme pratiquer s sagesre. et
1 human.tS.


surtout) Les not'cns de la vrale ra
alutaire gesse mI'ntressent au pita
a mes m.er chef.
n cornm- Naturellement, lh-omme
de mcan est pecheur pc.r excellence.
pardon- Errare Humanum, Est. II
Pt fois est de la nature humane
'conls6. de se tromper. D'apres los
ectrice. Sa'htes Ecrture.s: just peche (7) sept fois le
jounr Seul Divu ent Infailli-
ble.
Milcent L'amour de Dieu, et 1'a-
mddite mour dui prochain 4 ous in-
prce- ctent a pardonnar septan-
ue dans te fois sept fois (77 lois 7
udi 6 foils). Le vrai amour, (du
page 2, grec; Philea couvie une
iB fini multitudtI. de pechds.
velle at Jsaus-.lhrist a offer h
pup-iers. ses iscpeOs le plus bel exem
Sgagne ple d'amour et dehum!lite
ens con par le laveonent des p'.eds.


------ --- .. .. .~ . 0


LE PA VILLON


335 Blvd. J.J Dessalines

Phcne-: 2-2218
-a-2 ^ - (-. ,^ *4 #'^ proi.***- wrv'


LUNDI bECEMRE, VF


---e ~LI


PACE 7


Ill I II I _


_ ~arnrr "


__ __ _ m~~r~ rr m r m~~r.


.,U


*<


HP.Wy








SLUNDI 10 DECEMBRE 1979


I CINE THEATRE TRIO PHE PRESENT .
Midl 2 heures 4 heares (en peflnanence 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR

Salle I $ 1.50 et 2.00 Salle 11 $ 1.50 et 2.00 Salle III $ 2.00 Salne IV $ 1.50
HULK DE PARIS TOUTE UNE VIE L'AFFAIRE MATTEOTTI MISTER MAJESTIC
*i ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ - -- - ------- ^ __ __ _ _ _ _ ___ ,_


JEPX OLYMPIbFl'.

COMME UNE MELODIE INTERROMPUE
TPar Jn d laude SANON
HAITI bat SURTINAM 2 0 (score acquis a la mi temps)


Buts: Odrald Ihmulus, stir
coup franc h il 5Ime min'
te

Jean JosephI Mantheler., au
term d'une action Bobo
Vellmat
-,Plus de 20.000 spectateurs
Assistance:

.Arbitrage : M Carl Belna.
,vis (Jamalque).

, La selection nalionale a
faitht la difference en deux
coups d'clair tn' merveil
leux coup franc ac Gerald
Romulus et une reprise as
ticleuse tie Mathe'ler sur
debordement eclassique> de
Velimat.
Deux buts~ n moins do
cinq gmlntites' isr terrain ad
verse, dans une ambianoe
t61ectriflte,, ripn de thl
pour destabliser une Saui-
pe Surlanm en salt quel-
que chose.
Nole selection commit
alors la grande erreur do
Sralentir le rythme, facili
tant ainsi le processes do
rdcupdtraton de l'adversai-
re surlnattlen.

Mals pouvait-clle fair
autremett ?
Avec defk arrtires laterausY
(Allet et Cadet) imparfains
ment guteris, tin dmi d'at
taque (Fleurizsrd) alourdi
et a court de comp6titioan
il n'en fallalt pas plus


pour casser le rythme. tli.
minuer le volume "dc leu
et le ram-ner iL des acc6dt6
ration episodiques
Mais quellcs accelerations!
Dans ces rarts, moments
d'euphorie technique, le
onze haitlen paraissait ir
rdsistible. Les rapides 8
changes de ball, les retmi
ses en ddviatisn, les driblis
chaloupes de Mathelier, ie1
changements QP rythme da
Velimat, les renversemenis
de Gerald Romulus, consti
tuaient un regal et souls-
vaient les cclamations
d'un public record assoif f
de bon football
Laborieusement mais Pf-
ficacement lea Surinamipns
parvenaient repc;ndaint a
s'en sortir pour tenter .
leur uour Quelaues Derce s
offensives
Leur abattage et le tr. -
vail opiniltr O dc Borgia,
lun itete calde>, particulid
rrment dynamique) D ermi -
rent de .:ontelir 1'dquipe
haitienne dans ses limits.
Surinam laissa filer aa
chance a la 33nme minute
Battu de vitesse sur une an
tion de -teward, notre ar
ridre lateral c:oit Cadet
recourut a la nmaniere for
teen pleine surface de i
paration! L'arbitre Jamat-
cain n'hdsita giAre et indi
qua le point de penalty.
Le public retint son souf
fle en voyant poindre le


spectre d'une remontie de
'dquipe visiteuse Son anxid
t6 ne dura pa3 longtemns
puisque Frantzmsiam tira vin
lemment sur la ;arre trans
versale
Notre sdletion eut une
breve rma's excellent reach
tion aprts cette chaude a-
lerte.
Pendant une dzaline fie
minutes, les Surinamienis
furent ballots. Tour a5
tour Bobe, Vincent et Ma-
thelier manqudrent de fran
ches occasions; la plus
spectaculaire ctant ure per
cde de Vincent terminde
par un tir puissant mais
mal cadr6
L'6quipe d'Haiti part a-
voir 6puisi touted ses res -
sources physiques au course
de la premier. period ae
jeu. La second mi-temps
fut en effect ptnible
Le public Icomime tou -
jours) refusait tout soutien
alors que cd'eta.t le moment
oaf jamais.
Face a une dquipe suri-
namienne courageuse, lut-
tant desesprei:ment pour
rsduire la marque et con-
server une chance de qua
lification pour le match
retour, les jousure. haitiens
manqualent de resort.
Paul Maxi fut alors cons
tamment sollicite et dut en
plusieurs fois se liver a
fond pour protege les buts
haitiens. 11 faillit d'ail -


SEBASTIANI




LES MEILLEURS VINS DE CALIFORNIE !



4 Dix Neuf Prix, dont frois-Medailles d'Or a la Foire de


Los Angeles !



Six Medailles d'Or a la Foire Internationale de



Dequstation tenue a Ljubljana, Yougoslavie !




Classes au meme rana que les meilleurs vins europeens


Vins SEBASTIANI : Du tres bon



vin a meilleurs prix !


leurs dtre batou a la 71&
minute par Steward don't
la reprise de tIetc pass de
peu h cotd.
En quittant le sade, les
spectateurs arboraient un
visage mi-figue, mi-ralsin
Us appr6ctaaent L. sa jusle
valeur ce nouveau success
du onze national; un nqui
veau pas sur le long chOe
min de Moscou
La -s6lecblon jouera son
deuxidme match le 14 d4-
cembre a Paramaribo. Gra
ce a ses deux buts d'ava;i
ce, elle est bien place
pour rejoindre Costa Rica
et les Etats-Unis d'Am6ri
que pour le tournoi final
de la zone concacaf. Les
deux premiers ie ce trian
gulaire se rendront & Mos
cou pour la 226me olim -
piade
Dans le public du Stade
Sylvio Cator, ce. vendredi
un sDectateur attentif n'a
eassd de prendre des notes
assistant entraineur aa
1'iquipe olvrmpiquie ameia
caine I
JCS
LES EQUIPEl.
HAItI
Maxi, Cadet. Bayard ViegL_
Allen, Fleurizard (Pierre)
Romulus, Vincent, Vehlmat
(Jn Louis) Bobo. Mathe
lier,
Entralneur : Rend Vertus
SURINAM
Leilis, Lieveld. Borgia, Gar
den,, Rustenberg, Rust, Pur
perhait, George Franzman
ARigters, Steward


AID informe

Nous tenons A vous infor
mer que 1e npuyeau numd-
Tp de t6liphone pour join
dre a 1'Agence pour le D6
veloppement Internatio -
nal (AID) leg bureaux du
Diregteur et du personnel
resp"nsable des projects dr
santi, du developpement a
gricole et de la program-
mation, sis au 141, rue dL
Magasin de 1'Etat (Edifilo.
Saliba) est le 2-5500
Les numtros t former
pour joindre les burearx
charges de l'Administration
et de la Comptabilite, 3ii
l l'immeuble Behrman, Nc
1, Rue Paul VI sont les
suivants : 2-4902, 2-4953,
2-4811, 2-4812. 2-4119
1012


A VENDIRE

2 Haut Parleur Cabinet
Compris Mairue FISHER
XP65 10 pouces 13x23x10'
Telephone: 21-568


CENTRE MEDICAL

27 Chemin des Dalles 27
Conference du mercredi 12
Ddcembre 1979
s'n de la personnel
Par le Dr. Jeanne Philippe


-- --c-w~


le votre!!


ler Prix

26me Prix

3eme Prix


4 Prix de consolation : 4 Camdras Instamatic avec Film gratuit
Autant de ddveloppements...... autant de chances vous aurez de
gagner ces primes all6chantes.
ler LABORATOIRE PHOTO COULEUR EN HAITI
HAITI COLOR LAB 157 RUE DU CENTRE, TEL. 2-0945 HAM
COLOR

0o ') ?


AU FIL DES RENCONTRES


LES DELI
FRANCAI
PAUL DE
DENIS I:
PARENT
SUR L'IT,
TION EN
RURAL


3GUDES

MALLARD ET
UPUY NOUP
DU EEMINAIRE
DUSTRIALISA
MILIEU


Le Vendredi 30 Novem -
bre, nous avons rencontre
alors que nous etions a
l'Habitati n Lecleic avec
Johanne OUDE et Marie-
Andree BELIVEAU. de CALR
REFOUR VOYAGES de
Sherbroo e, Qudoec, Mon -
sieur Denis DUPUY qui nous
disait qu'l est orchitec -
te urbaniste venu de l'Ile
de la Rdunion pour pren -
dre part un S6minairo
sur l'ind istrialisation en
milieu rLral. Et le lende
main martin, 11 etait encore
avec Joi-anne Houde et
nous, revwnant d'une visit
A TI-TANG et au Salon de
Decoration de- Ma... Ewald,
quand a 1'Avenue Jean
Clude Duvalier un ch. uf-
fard et s, n tax, ivre vin -
rent emb utir note 616gan
te Peugebt. Aprds le depart
de nos belles arnies carh-
diennes, Johanue Houde
Marie ondr6e Beliveau,
certifies Ambassadrices de
Bonne Volonte d'Haiti 5.
Quebec, zous avons reva
plusieurs fois Danis Du -
puy.
E t hi ie e n -
dredi encore, il e s t
revenue c lez nous pour mon
trer note collection de
peintures b son copain M.
'Paul de JMAILA ARD, Direc
aur des Affaires economi-
q es de Ila Chasmbre de
Commerce at d'Industrie
de Libourfe (lironde) Fran
ce, qui saJciatiste dans les
problme d'industrialisa-
tion en milieti rural depuis
dix ans, lest venu come
lui. prentre part au Semi
naire don't 1le Directeur
Scientifiqe est, l'Economli-
te hattien Guy Dcuyon, ex-
Charge d Affares C'Haiti a
Washingt, n
Quand Monsieur Paul dr
Maillard nous a ete pr6sen
t S V ie n d r e d i
apr5s ilidi, il n o u
a laisse 'impier-ion de se
trouver devant une sort
fie Dorian| Gray
Deptis mon arrlvce
tei, dit-il, je n'ai pas ces-
s6 de penser a1t un Mon -
sieur olioc qui pour les
vacancies dle I-aques 1968, a
vait si chaleureusement ar
cueilli un group venu de
la Guadeloupe sous la Di-
rection dl Consul d'Haitl,
Madame ,ndrce Vangout
Je-faisais parties de ce group
pe, car j'0tais a ce moment
1, dans Ip secteur privd 'i
Guadeloul e. Coninie Denis
m a beau oup pa--16 d un
Monsieur Jolicoeur, Je me
demand si vons- ctes le
mdme qui nous accueillit il
y a onze arns environ.
II y avgit de quoi me
faire souoire et j ai sourl.
en pensant, en ellet au
celdbre roman ae Portrait
de Dorian Gray d'Oscar
Wilde. Car l'un des traits
les plus impressionnants
de ce roman, c'est quani
le frereo e la ddfunte fiJ
le qui.aima Dorian Gray.
revint d'ustralie et qu' I
chercha 1Yhomnti qui can
sa la per e de sa soeur et
que passaht d?.vant une de
meure rappelant la sien
ne, il e tendit jouer le
Prelude qe Chopin qu'al -
mait tant le leune honm-
me. mai! devant la. jeunei
se du 1piasiste 1i se att que
ce ne poiaait 6tre lui apres
vingt ans
LE SEMINAIlRE
PATRONNE PAR L'ONUDI
ET L'ACLTV
Parlant ru Senrinaire qui
se deroule depuls pres de
trois semainps a la Salle
de Conf6 *ence du Castel
Haiti sous la direction
scientifiqse de Me Guy Don
yon, Mon ieur Piul de Mail
lard nous apprend qu'il
est organise 5 'initiative
de 1'Ecole Internationale
de Bord aux et du Gouver
nement aitien anus le pa
tronage de l'Organlsation
des Nations Unies pour le
Developpement Industrise
(ONUDI) et de l'Agence de
Coopdraton Cultuielle et
Technique (ACCT) group -
pant pratiquement tous le
pays francophones y coam
pris certain d'Asie don't li
Laos.
IlI'y a E.u moans un Del.
guo par pays C'est ainsi
qu'Haiti le pay.5 organisa-
teur du |Sminlatre en a
cinq. Ni:tant (i IDAI) Car


re, Rodrigue Josaphat, Ra
phael Polycarne; la Fran
ce deux, Paul de Maillard
et Denis Dupuy; le Cana-
da, deux don't un indien,
la Tunisie deux e au-
tres pays don't la Belgique,
le Benin, le Cameroun, le
Congo (Brazzavile) la Co
te d'Ivolre, le Gabon, l'Ile
Maurice, le Mali, le Maros,
la R6publique Centre Atri-
caine, le Senegal, le Tchad,
le Togo, le Zaire, ont cha
cun un Delegu4. .
Ces d6l1guds sont ou des
technicians, des administra
teurs publics on des candid
dats a la creation d'entre-
prise, et nu des industries
expdrimentds
L'interet du gouyerne
ment t organiser ce Seml-
naire s'integra cans une rd
election de fond. lnc&e il
y a deux ans par 1'Agence
de Cooperation Culturplle
et Technique (ACCT).Il y
avait aloes une conference
a Tunis at une autre a Bor
deaux. Ce qui alit que le
Seminaire qui s c)',ioule ne
tuellement en Haiti est
une prolongation de sce
deux prdcedeAtas assises.
L'ACCT tiendra sa conf6-
rence g6ndrale b:sanuelle
le 15 Decembre piochain ah
Lome, Togo pour ddfinir
les objectifs et les moyens
de sa politique pour les
deux ans a venir. Les con
clusions du Seminaire d'Hai
ti v o n t, t i e e x-
p 1o i t S e sa Lom6 par
chacun des gouvernements
et par chacun es partici -
pants .
Ce S6minaire .era cloture
officiellement !e 14 D6
cembre.
Compte tenri de l'amitid
dveloppee au coar s de 'e
Seminaire les participants
laissent germier ur esprit
de Club qui Pe serait pas
sans advantage pour leurs
pays et pour eux-mtmes
car c'est dans la communi
cation des donnees des pre
blames commun3 qI:'oi arri
vera truaver les s6lu
lions depuis si h.ngtemps
techerchies

k x x

LA REOUVER'URE DE
L'HIPPO AVEC LES
BALLETS BACOULOU ET
EDNA LEE LONG

Je suis heureux que Ro-
lan THADAL 'ait rejoimt
dans le Club des Admira -
teurs de Madame Odette La
,our Wiener, Fondatrice Di-
rectrice de la celcbre Trou
pe de Danse LES BALLETS
BACOULOU.
Odette m'a appEle 1'autre
jour, et mon coeur a fait un
saut de joie quand elle m'a
dit : Aubelin, connais-tu Ro
land Thadal ? Qui est-il ?
Moi je ne le onnaia\ pas,
mais il a ecrit sur la 'rou
pe Bacouloou et moi dans
Le Nouveau Monde un arti-
cle qui m'a dmue jusqu'aux
larmes. II doit Stre un mys
tique, car il m'a sentie.i
Baudelaire a raison de di
re : Ne meprisez la sensi-
bilits de personnel La sensi
bilitd de chacun, c'est soii
genie. -*
Haiti etant un pays qui fait
des cyniques, Odette a ac-
cuis un nouveau titre a mon
admiration en ne laissant
le cynisme des autres tmoas
ser sa sensibility, je veux
dire son genie. Au contraire,
son genie qui prond la dd
finition 'l'une grande apii
tude la patience, s'aigui-
s se sur la mcule de 1'espdran
ce.
Samedi so;r, elle a connu
un nouveau trioniphe a la
grande soiree d'uuverture de
la Discotheque HIPPOPOTA
MUS sous la direction de
Lionel LAVELANET.
Une foule co,)niderable rp
compensa les esorts de Lio-
nel. Et son ardeur a applaud
dir le magnifiquo spectacle
I de la Troupe BIlacoulou Pt,
la grande danseuses Edna
Lee Long couronna ceux de
ploys par Odette Latouf
Wiener pour presenter c"
coM que lu avait rpclame 1(
Manager de t'Hiapopota -
Snus
I Et c'est, Jacques Cote de
e Beaulieu, de la haute Finar
ce international qui sem
blait rdsumer 1'impressioi
s gendrale quand 11 me dit
en presence dO.o professeur
e fransais Gdrard at Claudi,
Toureille ct l~ar exquise be
le-soeur et sour Christloa
Rgvel : sOn noen trouve pa
mieux a Parii. exceptS qu'r
Paris, les gens sont'plus bl:
r sas et quisi its sont plus
sympathiques..


Claudy Lemoine et sa ra-
vissante fomme qui regret-
talent avec moi que la bel
le Denise DENARO ne fut 1
pour prendre sa part de cet
te joie laissatent Sclatet
leur enthousiasmir. avec ieui
instinct du merveilleux de
vant le professionnalisme
des artistes de la Troupe Ba
coulou et la grace de syl
phide d'Edna Lee Long. Com
me les Ambassadeurs de Pa
nama Eugenio Newman DA
COSTA et du Libdria d'all-
leurs et lous ceux que la
beaute emoustil Ae.
L'assistance qui y d6cou -
vrit une nouvelle Troupe BP
coulou, parce que Madame
Odette Latour Wiener sait ex
ploiter toutes ler possibilities
de ses artistes, regrettait nus
si, qu'Edna Lee Long, eette
belle artiste noire a la grh
ce felin, ne p'dsenta.t qu'un
seul numero do danse avec
ce magistral accompagne -
ment a 1'Orgue de Raoul De
nis Jr,
L'attention soutenue, la
ferveur meme di 1'assistan-
ce devant le spectaclee des
BALLETS BACOULOU et de
la danseuse etoale de la
COLE HARRISON DANCE
COMPANY de Washington
D C., Edna Lee Long 6tait d'at
tant plus etonnante que le
Caribbean Sextet de Boulot
Valcour entretenait depuis
deux heures ddea la joie, la
folle joie qui danse dank
les corps et leur fait liberel
la danse prisonnidre.

Il y avait seulement trois
artistes de l'ancienne Trou-
pe Adrien Ciciron, Rommel
et Lahens, tous les autres
ont ete forms et intdgrds
tout rdcemment dans les
BALLETS BACOULOU. C'est
dire les efforts qu'a du fa
re la Mairesse de Ballet.
Odette Latour Wiener pou
porter ses jeuaes artistes a
offrir un spectacle aussi hart
monieux. Quant .- Ciceron
un ancien de la Troupe de
Katheryne Dunham, qui dan
se depuis plus de trente ans
sur les scenes du monde, il
11 a rien perdu de sa souples
se et de son ma). II rest formidable.
Les artistes des BAL -
LETS BACOULOU peuvent
faire sensatioll mur n'impor
te qul 4 scene de danse d
monde. C'est ce qu'on apple.
le atteindre les degr6s ma
jeurs pour uine performance.

x x xx

FAMILLE DE FLANDRE
ARRIVE AV EC SA FEMME
ELIZABETH DIRIGERA
LE IEL4.S DE
L'EMPER UR A
PETIT-GOAVE

Olivier COQUELIN, Presi-
dent Direcreur General le
1 Habitation Ictlerc vient
de se" lanacer dans une nou-
velle entreprise bateliere en
Haiti pouir completer la pre
misre. I1 'agit de 1'Hotel-
Plage construct a Petit-Goa
ve auquel il a don't sle nom
de RELAIS DE L EMPEREUR
Pour dirige- LE RELAIS
DE L'EMPEREUIi 11 a fail
appel ,a Monsieur Camille
de Flandre et sa jolle fern
me Elizabeth, d France.
Olivier n\us a ddcrit le
Manager de son hotel-pla
ge comma un Monsieur for
midable qui a abandonnd
une entreprise a success en
France pour prendre un pe
tit bAteau et sc cancer dans
l'aventure sur les mers.
OlivieP ftalt, bier soir, en


compagnie du nouveau Ma
nager Gdndral 'ia 1'Hablta
tion Leclerc, Monsieur Gil
les Plante qui a acquis a la
direction du Club Amsri-
cain la i6putation d'n ad
ministrateur serieux at eift
cient, et de la cbellissimea
Hee Soo dorigine cordenne
xx x x

Dans' leur voisinage se trou
vaient Tom et Lynn White
de WinDSOR, Ostario, Ca-
nada, arrives ar course du
,eek-end
Tom, bel home et Lynn,
superb, viennent en Haiti
depuis quelque temps Lynn
est proprietaire de la Boa
tique EMILYI.E'S de
Windsor qui debate des pa
niers venus d'Haiti



INFORMATIONS
ECHOS ET

Un conseil preside par
1'Archeveque de Port-au-
Prince, Mgr Frangcois Wolff
Ligonde et compose de Mgr
Albert Dorelien, Vicaire ge
neral et du Pere Salomon,
replace depuis une semal
ne le Rev Pere Josepi Arits
a la direction du Petit Se-
minaire College St Martial.

0 -

C'est ce mann que s'est
ouvert au Palais National
1( 3e Congres National du Tra
vail. Prirent la parole le
Chef de 1'Eta', le Minstre
de Ronceray et le president
du syndicate des ouvriers de
la Reynolds



Le Dr Jeanne Philippe pro
noncera demain soirt 'Ins
tinut Haittano-Americain
une conf6rencc-debat intitu
lee gique et des scins de 1'En-
fants.

Cette conference sera pre
cedee d'une exposmiion de
dessins d enfan,s
( -

Aujourd'hui 10 decembre,
est celebre le jour univer-
sel des droits de I'homme.
A cette occasion le Chef ade
1 Etat a adreasd un messa-
ge diffuse par la press lo-
cale.
O -

De nombreux lectcurs
nous prient dattirer 1 attend
lion de ]a direction de Tele
Haiti sur le faith ddsagrea-
gle que les f'lms et episodes
sont trop frequemmrint in-
terrompus au bdn6fice de
la publicity. Dans une sta
tion de television, l'agence-
ment de la publicity dans
la programmation es a la
for's tres important et trIs
delicat. II s'agit de satsfai
re le commanditaire tout
en ne gachatit point le plat
sir du telespcctateur.
-^ 0 -


Nous suggerons au service
de s'gnalisatlon de placer
un indicateur lumineux au
carrefour de !a rue dOs Mi
racles et de la rue Dr. Au
bry. Ceci faciliterait grande
ment la circulation des v6hi
cules et des pistons, sur-
tout aux heuies de pointe.
IT


ORCHESTRA 1HILHARMONIJUE

Ste TRINITE

GRAND CONCERT

DE NOEL

Direction: Julio RACINE


dy PERRAULTe Violoniste

Oeuvres de: Vivaldi Haendel -Haydn
Madina ANDERSON

Samedi 15 Decembre a 7 h 30 pJn.
/
'V ENTQEE ADULTE: $ 2.00
ENFANT $ 1.00


Salle Ste Cecile Rue M~r Guilloux
SN.B. LES MAGNETOPHONES NE SONT PAS ACCEP
TESDANS LA SALLE DE CONCERT.


AntG d


reclamez


TIRAGE : HAITI COLOR LAB
31 DECEMBRE 1979 SPECIAL FIN D'ANNEE
: 1 Cam6ra 35 mm Lentille interchangeable
Flash Electronique et 1 Film gratuit
: 1 Camera 35 mm Flash lectronique incorpor6
et 1 Film gratuit
: 1 Camera Instamatic 110 Flesh 6lectronique
incorpore et un film gratuit


bonne chance



et meicilleurs voeux


I a 1IICI -~- ~ ~FI~ II II r I11I ~1 I I blA -~-PI ara I _, 14kl II ~---~--~ ~II.


--U~


%- <- -.Ka


'''~`~~ `~~;' ~"~"'" """' ""-~U"l" ""~"~Y""""'~"""^""~"~~"~~~%


mB sNOIrfmoaldbn


r




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs