Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10570
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: December 7, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10570
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text












I ii l'1iiPN.'Nt, tcrole eCnIseignt e
qil. I'hoiii pr oposie et
1Ih'I dSisliohsii. c(''si bilt' prli s
iIl'lilr vri'hl de' Il Palls ( l elithi lc jour st roaili'st
'o Ii i lleS yellsx.
Dlmis des mtols, MonlSiVuir
I Lt'ire deC Lasctihobas, It R6c
vnrcild PCIe JacquLe> Bloc 1i
doil iOu ah" I1l'un1 1'UocCasioII
d aii.nilcL le i1tna l'lfiLiIt' Ira
valli stit'LIuil, InUtr 'lC et so
clal, s'ettntl eilteidu afVec Mgr"'
L Archevd'eqtcl pour Ia visited
p)AslOrllc ell s -I )ttl'arois's, ci.
ciLte visile lilu fixeje pour la
fill de novtnibre ent compare
nant 1le dinianclie du Christ-
Roi.
Moiseigneuiir FraniioiA Wolff
Ligunde avait tout arrange
p1,)or li:s..cr Port ai Prince
i samnedi -4 nove'inTbre sur le
t. rd. 11 devil rester en la
paroisse dre La.cahobas jus
qu'au 28 novernbre.
Mais le jeudi vingt deux,
Sil tomnbe nitlade, et nialctrt
cola jisqu't vendredi 23 il
caressait 1'espoir de pouvoir
scquitter sa pronmesse.
Vendredi avant iidi il du
t'. convainere qu'il n,y
avait rien a f:iirp ct fit' appel
i son Vicaire Gineral pour
ccttc visit.
La visit eut done lieu et
clui qui 1'a faite fut emer-
vellle it regrette oue Mgr.
1'Archevique n'N 3Ipu consta
to de lui-meme c/ qu'un de
ses pretres anint d'un zle,
;inoil,olique au-dessuis de loute
loge est en measure de reali
ser. Ce Pr6tre dvnamrique test
soul dans In paroisse. II a
r6alise tine performance, n'si
yant pour muxiliair, qiue se-
directeurs do cha.plles, ses
direetours d'hcoles et ses sa
crislains forms nar luii
pr'lr donm"r iunt si bplle fi
iiurp a sa noroisse. II est
vrai quI. crtte b-lle role
oa'il a constriiite Pt ani -n
Iretient une branrhp nrofes-
s.onnelle c~ dirige, pinr de
braves reliiieuses des filles


dc Marie at qui no lul mar
chandent, pus leur cbllabora
tion.
- -C'I.t lune paroisse vivante
Le dlinanche 25 novembre
li belle et coquette iglise
dc Lascnahob''fts construlte par
le dynamlque Curo, malgr6
sn respectable dimension 6-

(Voir suite page 2)


PAROISSE DE

LASCAJIOBAS
Par Mgr Albrt DORELIEN
Vicuire I 'it al


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme Max CHAUVET


Telephone : 2-2114 Boite Postale : 1316
Rue du Centre No 212


A1fiBASSADE -

Le Chah d'Iran accuse A ASS. N D- '
'9 L M M dB "MSMdk" 15' IB "


PARIS (AFP)
Amertume envers les E-
tats Unis et l'ensemble du
mnonde occidental, defense
du programme de moderni-
sation de 1 Iran, defense de
l'ancienne constitution ira-
nienne et des garanties de
mocratiques qu'elle compor-
tait: tel est l'essentiel du
message que -lance le Chah
d'Iran dans un livre de < moires>> don't ]'hebdomadal-
re francais pu
blie oe week-end les bonnes
feuilles. Des e(xtraits en
sont egalement publics en
Italie par le magazine < gi'.
Dans la conclusion des
extraits que public eL'Ex-
press., l'ancien souverain af
firme notamment que peu
avant d'etre execute par les
revolutionnaires islamiquesj
le general Amir Hossetn RN
bii, commandant en Chef
de larmie de Fair iranien-
ne, declara L :;es juges : general Huyser a jete le
roi hours du pays comme u-
ne souris morte.
Commandant adjoint des
forces amircaines en Euro
pe, le general americain Ro
bert Huyser s'ctait rendu a
differences reprises a Tehe
ran. l'Iran etant alors mem
bre de alliance Cento. Se


Ion le Chah, de? entretiens
secrets eurent lieu entire
Huyser et diffdrentes per-
sonnalites. L'objet apparent
de ces tractat'ons et des
pressions exerctes par Wa-
shington et Londres dans la
period precedant le depart
du Chah (16 janvier 1979)
etait d'amcner le souverain
a appliquer une politique
de liberalisation.
Selon le Chah, le G6n6ral;
Huyser avait nour mission,
A cette fin, de' eneutraliser
1'arm6e iraniennea>.
ver 1978-79, ils (les ameri-
cains) me poussirent dans
la voie d'une politique de
liberalisation.

Brillante saison
touristiaue
La saison touristique qni

dhbute ce mois-ci promet
d'6tre 1'nne des plus bril-
lantes que notre pays aura
connue deputs quelques an
nees
Selon des represertants
du secteur tonristique, tous
les hotels, Guest Houses
aff:chent deja completed.
Toutes les chambres sont
dejl riservees.
On p'rivoit cette annee
une forte participation de
touristss europeens


Ji Mpwtyezsm -
UN BEL HOMAGE, ET COMBIEN MERITE A UNEGRANDE FIGURED'ENSEIGNANTf

MMAR THE ADAM


Mardi dernier, les fune-
railles de la tries iegrettee
Madame Marthe Adam, nee
Boncy donnirent Tieu 'i
une emouvavte .manifesta-
tion de sympathie. En ef -
fet, la disparition soudai -
ne de cette remarquable fi
gure d'enseignante fut pro
fondcment ressentie non
seulement dans le monde
de l'Education nma"s aussi
par tous les iamis, tous
ceiux qui vonnaissaient Mar
the Adam. ..
l:es colleagues dou Centre
Classique F rnimiio), Mnies
Jaie Buteil c Rcn6e J IIU
raux pariutii ucIr.-i'.t ren
dirent un nMuv; int hoim-
mage i la rcgrettee disl)a-
rue, de meme que les pro:
fesseurs et les frives de
l'Institutio oill Marthe


Par Marie t'almel CAMBRY

Adam a donned 1i meilleur
d'elle-meme.
Marie Carmel Cambry,
Professeur au Centre Clas
sique Femini'n prononca
'une tres belle oraison fu
nebre sur la tombe de iMa
dame Marthe Adam.

Elle sut trouver les ter-
me s )istes p o u r tra-.
duire les sentiments de
tons, a 1'Sgard de l'ensei-
gnante, de 1'antic, de celle
don't le souvet'.r demeure
ra intact dans le coeur fde
tous ceux qui avaient ap-
pris i appricier les belles
qualities de Madame Mar
the Adam

Voici le text de 1'imou-
v;ntc allocation de Marie
Carmel Cambry.


x xxx


Jusques Ia quand, 1'hom-
me sera-(-il dlsemupare an
face du mystere de la
mort ? Jusques 'i quand, la
rigidi't obstinec d'un corps,
h'er debordatl de vie, Son
mutisine irrivocahbe, conti
nueront-ils de remuer la
peur de l'inconnu, dans le
coeur des vivants, cotdam-
ns sursi'aires ?
Nous awons beau nous rai
dir, nous rasononcr, nous
lamenter, nous revolter, 1 i


dre de la mort est plus
cruelle que la mort elle-
mime Et, chaque fois qu'el
le frappe, noui' cprouvons
toujours un etonnement re
nouvele devant 1 isolementt
de la victim-!, e< sans le
vouloir, il vient dans les
fibres (nsondables des cur
vivants, la certitude de la
solidarity des humans, en
barqu6s ,ur le iime ba -
teau, vers un destiny com-
mun.


AMBASSADE DE FRANCE EN HAITI

PROGRAMME DE LA VISIT EN

HAITI

DES AVISO < HENAFF> ET PATROUILLEUR
cACTURIUS> DU 11 AU 15 15 DECEMBRE 1979


MARDI 11 DECEMBRE :

8 bres 00 --
Arrivee an Port
- Accueil par MM J A Ho
delin, Capitaine du Port. 'Re
ne Justice, Premier Con -
seiller de 1'Ambnss;ade do
France, .Jan de S uza, Con
sul de Franc'
9 hres 30
Visite. of5icielle it Mon -
sieur Louis Debl, Ambassa
deur de F'r nce, du Capital
ac de Frigatle Guyvare'li,
commananda!, l'Av ;o Li
, tenant de Vaisseau LE HE
NAFFs, et du Lieutenant
de Vaisseau FILLlETTE
commandant le Patrouil -
leur <
VISITS OFFICIELLES EN
COMPANIES DE
L'AMBASSADEUR DE
FRANCE A :

10 hres -
Son Excellence Monsieur
Georges SALOMON. Secr-
taire d'Etat dse aAiferf ...
taire d'Etat des Affaires E


trangeres et des Cultes.
10 heures 30
Son Excellence Monsieur
Claude Paymond, Secr6 -
taire d'Etat de l'Interieur
et de la Defense Nationale
11 heures
Le General Roger Saint Al
bin, Chef d'Etat-Major Ge
neral des Forces Armies
d'Haiti et le Capitaine de
Vaisseau Claude Dorsinvil
le, Commandant de la Ma
rine Haitienne

12 heures
Visite en retour, i board de
1'Aviso seau LE HENAFF> des per
sonnalites haitiennes ac -
compagnies par Leurs Ex-
cellences MM Ren6 Hyppo
lite, Chef du Protocole, et
Louis Debl6, Amoassadeur
de France

MERCREDI 12 DECEMBRE
11 heures
D6pot d'une gerbe au
Monument du Marron In-

(Voir suite page 2)


Auss.i, comment ne me par ur.
sentirais-je enue. en pro- droits
nongant, .au nim dun Corps res de
Ensetgnant du CoIAi J, 1
(lassutiUe Feminta tche it -
difficile, sil en est, ces pa fin, se
roles ed'Au Revoio, je ne certain
veux pas dire d'Adieu, sur cans,
la depoulle mortelle de que pt
Madame Marthe ADAM. plique
Cependant, sans vouloir tion P
philosopher, Nous Autres,
Enseignanis du C C F., qud (VI
avons su apprecier son en
tre-gens, son (act, son a
mour passionne du travail A PRC
bien faitl;
Buteau, Rence Ihtreaux ses
plus proclies collaboratr-
ces, qui, a ses cotes, la matz
dans la main, avez avec
elle fait de cette Lcole un
foyer d'instruction et d'edu
cation valuable: Au
( Vous autres, qui avez talent
ete ses lives et don't elle la fin,
connaiaisait les poss-bilitis tre le
et les lacunes individuel- fin, le
les; itin6ra
aToi, Martine sa fille, qui griere.
a eu la chance de grandir privil6e
I 1'ombre d'un Mentor aus C'est t
sc aimanit qu'avis6 i ia ma
mit at
Quant i. Vous, Docteur migu
Alix Adam, qui savez qu'el ming
le navait eu que deux pas h hI
siouns : Son Foyer et 1'En- de
seignement : por
a Vous tous. parents affli
gis et Amis fidiles, qui ve
,ez en ce jour, lui rendre LE
un dern'er homage;
Nous- savons Tous, que
la vie sur terre n'est ni
un accident nii um caprice LE I
morbide de la\ divinity.
mais, une tape d'une Ion L
gue Migration, ua Transit Lehm
riche en experiences; Et. de 1'
c'est le coeur rempli de convai
1'esperance chretienne, nous rapat
croyons que MOURIR, c'est tion i
se dipouiller i un vte vice
ment charnel devenu inu- (Serv
tile: TREPASSER. C'est Vo de N:
guer vers l'autres Rives Unis
Ello s'en est Cone al- ni pv
lie vers un autre monde clur
Et nous en sommes cer- est 1l
tains, son Ame re;oit dejA peut
la recompense promise a pages
Ceux, don't le passage sur a Wa
Terre a et6 Moisson de bon congi
te, Effort vers la Compre te at
hension des Anutres, Sacri- Lehrr
fice de Soi pour rester fide du l1
le a uIn Choix. pour
Madame Marthe ADAM a des
6te une Enseignante d unie Amei
espece en voie de dispari- loppi
tion que des ginerationis de (AID
professeurs devraient pren migr
dre pour modle : desti:
Combien d'entre nous Ide
en effet, il y a quelques sion
douze ou treize s, ou s s en sema
element qielques mois, n'a 'tear
t-elle pas orieritis vers tel ch6
le m6thodolog'e qui s est la d
rivrlie active et partant main
plus positive ? tat,
Combien ne se sont-ils ge ea
sieur
(Voir suite page 8) ser


C'etait .certes la mienne,
mais 1'accelerer dans une
period de trouble et alors
que nous n'avions pas les
cadres necessaires ne pou
vait mener qu'o la catastro
phe, icrit le Chah.
L'ancien souverain affir-
me que sous son regne,
seuls les eterroristes> put
6t6 executes. Le nombre de
prisonniers politiques arre
tis entire 1968 et 1977 a it-
au total de 3.164, selon une
publication clandestine de
l'opposition, precise le
Chah.
des raisons politiques -je
ne peux evidemment pas
ranger dans cette cat6gorie
les saboteurs et incendiai-
res- ont eti traits correc-
tement, affirme-t-il, et
n'ont jamais ete molests.
Personnel ne pourra me ci-
ter le nom d'un homme po
litique par la S,
vak>.
Le Chah se livre a un
virulent requisitoire centre
le regime que dirige l'Aya-
tollah Khomeiny, don't il ne
cite jamais le nom, se bor-
nant A l'appeler ule person
nage>> ou . <"r
Rappelant que certain
certain iraniens sont execu
tes par les gardes islami
ques sous pretexte d'avoir
"tI ucorrompuE sur s ter-
re,), le souverain exil esti-
me equ'aucun code pinal
au monde n'a recueilli une
expression ausoi vague pour
definir tn delit ou crimes.
ajoute-t-il, se singularisent


i m6pris total des
les plus 616mentai-
la d6feni e. .
foftune, irlt-il en
rait immense d'apres
as journalists ameri-
la realite est que quel
eu diffirente>. II ex-
que grace a la fonda
'ahlavi, 13.000 etu-

oir suite page 8)


WASHINGTON (AFP) a qui appartient r6ellement
,Les prochaines 48 .heures le pouvoir au sein du Conseil
seront sans doute cruclales de la revolution et dans
deps l'Volution de la rise quelles measures les command
drtnienne, estime-t-on vene dos occupant 1'Ambassade
drcdi aWashigton dans -las amiricaine agissent indipen
milleutx qui sauverit'l'affaire damment des autres centres
de prp. d'autorite.
La crise met arrive a un En outre une nouvelle lueur
toinant mniarquei a la fois d'espoir est apparue en ce
par sla ii ldes grandes comn cui concern le sort des ota
ena orations du regime Kho ges. Selon certalnes inform
4.einy, les premiers resul- tions parvenues au D6parte-
'tat&'des pressions exerces ment d'Etat des obs-rvateurs
suir le -plan international neutres pourraient peut 6tre
par Ies'Et'its Unis, et la re prochainement a nouveau ren
prise de troubles sirieux contrer les captifs.
.ans le nord-oueAt iranien, Sur les 6venement- de Ta
font remarquer les mimes briz, les commentaires se
sourceS-. font plus prudents. Des sour
On en veut pour preuve les ces suivant de pris la situa
dclarations faites par -le ti:on estiment qu'il est enco
chef de la diplomatic iranien re trop t6t pour en 6valuer
ne, M. Sadegh Ghotbzadeh. les,consiquences sur 1'affaire
silqn lesquelles certain des des otages et qu'ilF.pourraient
otages pourront itre liberes soit contribute a uht digel, de
rapidement, tandis que ceux la cruise, soit au contraire
convaincus d'espionnage se- aggraver 1'impasse. ront juges a une date qui sas points de vue se difendenUt
ra fixee dans les tous pro- ont declare ces sources.
chains jours. En attendant que la situa
Comme chaque fois A Tbhe tion s'ecln'rc"'s t," n.en pn
ran, lors de decisions immi Iran, les Etats Unis pripa
nentes importantes. !les in- rent les prochaines phases
formations rescues sont con- dp leur offensive diplomat
fuses. Les

ques> gardant les otages ont
ripondu aux propos du mi
.nistre en diclarant que ceux
cl avait exprim < personnelley et que leur po
sition a eux, n'avaif pa chan
g'. Quant a l'Ayatollah Kho
m ny, il s'est cantonni dans
le silence, se contentant d'ap
peler la population a manl
fester sur les toits centre les
Etats Unis.
Au sein de 1'Etat Major de
crise du Dipartement d'Etat
o0: chaque d6'?laration ira-
:... nn eest. s rift'sement .'
Tluichee et 'ealu&e., les rdac
one,- Sentr triile1t 'II
ble. outrageanta d6clare-t-on
officiellement. les otass
doivent-'tre libir6s en bloc
aioute-t-on.
L.s declarations de M. Ghobt
zadeh sont ftudiies avec in
tlret, car elles dimontreront


)POS DE L'OUVRAGE DE M. GERARD LAURENT

LES TERRIBLE

ECLA TS DES CIIA
Par Toussaint DESROSIERS


commencement, i-
les chaines. Mais I
eta't la Liberte. En-
commencement et la
doulou'eux et triste
ire de lo traite ne-
Dont l'instrument
gie etait les chains.
ainssi que commenqa
acabre venture qui
ix prises, a Saint-Do
e, les chains et l'es
Fire ecouter, a pres
ux siecles d'iotervalle
une reflexion fructu-


euse, la cascade des explo-
sions qui se produisent,
en eclits> a ete le puissant
Cefort tented et reussi par
'un de nos p us grands his
toriens actuels. M. Gerard
M. Laurent.

Au depart, le colon s-itait
bien trompe. En inventant
le mythe du savage airi-
cain, pour mieux le dipouil
irr de tout A eon seAl profit,
il provoqua sur ce coin de


RAPPORT LEHMAN
par Frait LUB&N


RAPPORT LEHMAN.-

'honorable William
an, d6puti dimocrate
Etat de Flodlie esc
ncu que les Haitiens
rits pai l'Immigra -
and Naturalization Ser
of Lhe United States
ice d'lmmigration et
aturalisation des Etats
d'Amerique) ne sont
nmis iii pers6cut6s par
gouvernemrent. Tell'e
a conclusionI que 1'ion
tirer du rapport de 22
s que vient d'6mettre
ashington le bureau du
ressman at qui faith sui
u voyage que Monsieur
aan effentua en Haiti
6 au 19 avril dernier
s informer davantage
activities de a 'Agence
ricaine pour le D6ve-
ement international
) et des causes de 1'im
action haftienne clan-
ne aux E.1tats-Unis,
antique I la conclu -
h laquell' arriva, six
tines plus tard, un
mu investigareur d6pe-
a Port-au-Prince nar
division des Droits Hu
is du Departement dE
le risultat de la lar
quite qu'a menie Mon
Lehman est venu class


de la question tani exploit
t6e des r6fugisi economic -
ques haitiens en Amerique
Parce que concordant avec
celui auquel a about 1'e-
quipe du Departement dE
tat, le r6sultat de 1'enque
te Lehman n'esr que plus
definitif quoique public
postirieurement : il n'y a
pas de erseicution de rapa
tri6s haltie-a ,

Lorsque Monlsieur Leh -
man d6barqua a, Port-au-
Prince, environ 8.000 res-
sortissants haitiens atten-
daient ills attendant en-
core) du Service amiricain
d'Immigration une d6ci -
sion relative t leurs cas
Ceux-ci sont. dans leur
grande majority, des peoples, c'est-a-dire des
immigrants clandestins qui
ont gagn6 la Floride par
petites embarcations. Se -
lon toute vraisemblance,
leurs points de depart de
meurent tantlt les Baha-
mas. tantit les cotes septen
trionales d'Haiti, le control
le de ces derniires 6tant
plus difficiles a 'ssurer
Diffdremment des boat
peoples cubains et aslati-
ques immigration clan -
destine aux Ekats-Unis des


un aspect fundamental (Voir suite page 7)


n'est pas inpermiable
titude et aux actions
communauti internal
a declare M. Zbigniew
zinski; conseiller du
dent Carter pour les
de s6curit6, au court
petit d6jeuner de press

Le gouvernement amr
est en rapport quotid
vec le Secritaire C
de l'ONU, M. Kurt Wa
qui lui- mime a des c
chaque jiour avec M.
zadeh, et qui attend
vert de T6hiran pour
un Emissaire en Iran.
Parall6lement, le
re d,Etat 'yrus Vanc
tuera au d6but de la
prochaine une turn
grandes capitals eu
nes pour tenter de re
encore davantage la
,6 ds allies dans cet
Plusieurs pays &iropd
Grande Bretagne. 1'It
la RFA ont d'ailleur
suivi les Etats Unis
terrain des sanctions
pendant comnme eux
vraisons de pieces dt
de materiel militairt
ran.


1'Iran
a 1'at
de la
ionale>
a Breze
Sprisi-
affaires
rs dun
se.

miricain
dien a-
a6neral
Idheim
contacts
Ghobt
le feu
envoyer

Secr6tai
ce effec
semaine
Aie des
ropden-
esserrer
solidari
te cruise
ens, la
talie et
rs deijl
sur le
en stt
les li-
tachies
e 1'I


DECLARATION

OFFICIELLE

du Minister des Relations
Extdrieures du Chili


Le D6partement dEtat 1.) Les measures prises con-
du Gouvernement des Etats tre le Chili sont 1'aboutisse-
Unis a emis une declara- ment de ce, long episode.
tion se referant au cas Lete Leur but constitute une vio-
lier, 4daas lequel il announce lation -'des principles du
-que'--bertaines measuress se- droit international, et sont,
ront prises centre le Chili, semplement, un retour aux
lesquelles measures provien- anciennes pratiques de l'im
nent du President Jimmy pirialisme nord-americain
Carter. en Am6r caine Latine.
Le Ministere des Relations 2.) Le Gouvernement du
Exterceures du Chili y re- Chili ne compete pas ouvrir
pond par la declaration sui ine polemique sur les aspects
vante: legaux de la declaration des
Etats Unis.

Ils furent largement dibat
Stus en notre Cour Supreme
,7S don't la sentence definitive
a lunan milt a r6veill ces
INES actions tardives qui scm
II E Hblent ignorer ce quest un
pouvoir judiciaire indepen
dant, professionnel et se-
terre et dans co Continent rieux. Le Pouvoir Executif
la plus formi-able entrepri a faith tout ce qui lui 6tait
se de L'!biation jusque li possible, dans les limits de
inscr'tc dans les annales dL la legislation national.
1 Histoire. Nous ne saurions accepter
que le Gouvernement nord-
L'esprit (ut raoun acs ameripain, qui etait il y a
chaines. Car il detuisit
par l'acte final du 13 No- (Voir suite page 3)
vembre 1803, a Vertieres, dispositif de repression mis L'Europe dans
ean placco par la betise colo la uerreO
niale. Commencate dans les r
comptoirs memi par le sui conomique
cide, 1'empo so.-nmement indi Americano -
viduel ou coiicctif, l'aventu Iranienne
re de la liberty des enchal
nes se pouscu:vit par le mai PARIS (AFP)
ronnage, n attendant d Quelle est la position des
s'appuyer 'ur la ruse, le gouvernements europiens sur
complot ct 1'Organisation. les consequences iconomiques
La nouvclle aurore de 1804 et financieres du conflict qui
qui se leva sur un people oppose les Etats Unis et 1,1
que les changes avaient con ran et sur une iventuelle
damn at rester courbi sur intensification de ci conflict
les plantations du colon ou excluant toutefois une inter
agenouillc deviant les blancs vention militaire?
perfides exigeait, pour nai- Cest Tour ripondre h ces
tre, des ChefF-d'oeuvre de (Voir suie page 3)
comb'naisons domines pa ( r 3
l'esprit de vi'ncre tous leo
obstacles p iir ruiner For-
dre de ch' i s le plus in' Cic d.
que que I'hi' "me ait inven i'l
ti centre l'h': -me: l'esclava
ge. Des fruits qu

Le celebre abolitionniste La pomme-liane, la pom
Victor Schoelcher s'est arre me rose, le marigouya, la
te a deux fails qui prou- calebassie, le tamarin et la
vaient bien que 1'esprit du zibeline, le mombin et la
noir eta t supdrieur a celu' c'rouelle, la pomme malca-
du blanc, son bourreau (in di et 'la pomme cythere
L'escla-vage et la colonisa- se perdent-ils chez nous?
tion, PUF). Quel est le corn Les enfants haitiens d'au
mandem nt de Dieu qui o- jourd'hui les connaissent a
blige esclave a obeir i son peine, les jeulies- Port-au-
maitre, demada un pritre a Princiens ignorent quelque-
un esclafve bPptisi? pour fois jusqu'a leur nom.
toute r6ponse, 1'eselave se
mit a regarder drolement le Cirouellier, Biombin et
pretre qui rdpondit lui-mi- pommier-cythire sonte la
me : de quatrieme: tes pe meme famille v6getale. Ori
re et mere, honorerase ... et g'nairest de l'Am6rique tropi
l'esclave, souriant d'etonne- cale, ils poussent I 1'etat
meant continua't a regarder sauvage dans les Antilles
le pretre imbedile qui ne pa au Mexique, au Nord de 1'A
raissalt poutMiet rien chri- mTffqfe' att Effd. ~iM At.rtts
plut6t bas ef foufftos au
(Suits Page 7) feuillage gracieux. II suffit


VENDREDI 7 DEC. 1979



OMN E ANNEB








FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS


de couper une branch de
cirouellier, de e'cnfoncer en
terre, d'en al'gner aih'l1
plusicurs et vous avez tris
rapidement une haie vive.
Les fruits du cirouellier nais
sent presqu'l mime les for
tes tiges. La gra:ne est gros
se, mais la pulpe jauni
franc est juteuse et agrea-
ble, plus ou moins acide. _u
sucre suivant les variftes.
Le tamarin, lui, est fran-
chement acide. Fruit tres
different dc la cirouelle .et
. du 4nombin. C'est une gous
se pulpeuse d'un brun som
bre,'accrochi A un arbre.de
taille respectable.
Mafigouya et calebassie-li
dfiefeiMift sur des 1fianes siu

(Voir suite age 8)
I ," :


_777"T -- n.-M.


- - - - - - am------- ---'--'---Ll------ -L-U-L----- II-I--~l~~~WL~hrL~~~~b


~ L~~I~C~'C/ ~ ~1 ~3 CC~II Ct~il I ~C~~CC C I CtS~~i


Le Chapitre ,
haitlen d6
i'Assocation
Interamhricaine
des Hommnes .
d'Affaires t
Le chapitre baitien de
1'Assoceation Interam6ri -
caine des Hoinmes d'Affai l
res s'est reuni hies soir a
Petionville, a i'll6tel, IcLe
Village) & 'occasion d'un
dinet table ionde organ
,ws6 en 1'honneur du Presi
dent de 1'Association Mo
sieur Jose Ramon Garrigo,
((Executive Vice-President D
de la Banque de Miami
Celui-0i a officiellement
remis la Charte du cha -
pitre de Port-au-Prince et
les certificates de members
aux commerca,'ts et indus
triels haitiens qui y font
parties. UIs sont au nombre
de 57. Le President du cha
pitre haitien, Monsieur
Raoul Bailly remercea
avec bonheur M Garrigo
et degagea les grandes li
gnes de action que se pro
pose de mener le Ghapitre
Haitien de I'AIHE pour 1l
defense des intkrfts du corn
merce et lie l'industr'e n'
tionale et pour contribuer,
effectivement a la politt-
que de developpement du
gouvernement de la Repu
blique.

SI1 a annonc6 que pro -
chainement le chapitre hat
tien de 1'AIHE engagera le
dialogue avec le Secretai-
re d'Etat a la justice, Mon
sieur Ewald Alexis. Celul-
c; 6tait, hier suir, 1 un des
h6tes d'honnenr de l'assot
elation. Le Misstre Alexis
donna l'assurance aux
commerqants e4. mdustriels
haitiens qu"ls ont toute la
protection et tout 1'encou-
ragement du gouvernnement
de la Republique.
Le Directeur de 1'INA
JIEI. Mon.i-ur G6rard Dor-
cely fit un bel expose sur
le programme de torma
tion des cadres Four ino-
yennes et petitei ectrepri-
ses que pursuit l'lnstitut
de gestion et sur la colla
boration fructueise enta -
mee avec les representants
du secteur prive
Le chapitrs haitien de
1'AIHE compete auss, discu
ter avec le Directeur Ge
n6ral'de la Donane des
probl6mes rencontres par
let commerVants.
Ce fut une rencontre fort
reussie pour laquelle nous
Vqii'tc Monsieur Raoul
Bailly, resident du Cha-
pitre Haiten de l'Associa-
tion Interamericaine des
Hommes d'Affaires. I1 ma
nifeste dej.i uie grande vi
talite et entend contrite -
buer efficacement a 1 essor
du commerce et de 1'In-
dustrie et a la pol tique du
developpement economique
du pays.



Le neveu du Chah
assassin a Paris

PARIS (AFP)
Chahyar Moustapha Cha
fik, 34 ans, neveu du Chah,
qui a ete assassin vendredi
a Paris, 6tait I'ancien com-
mandant de la flotte des hy
droglsseurs irsnicns dans
le golf et le fils de la prin
cesse Achraf, soeur jumelle
de l'ancien empereur d'I-
ran.
La princess Awraf avait
epouse en deuxiem noces
un officer egyptle, don't
elle avait eu deux infants,
Chahryar et sa soeur, la
princess Azzadeh, ditesGar
denia Chafik, devant le do

(voir suite page 3)

Un 747 pour la
lere fois en Haiti

Demain mntin, a 8kl5 est
attend a '1'aeropor inter-
national un Boeing 747;.
C'est un avion cargo, appor
tant du fret. Ce sera pour
la lere fois qu'un aussi gros
avion commercial atterrira
1'airoprt Francois Duvalier.



Jardinier


le l'on oublie






-~ __ ,. .'VENDREDI 'I DEC. 19'79


( -uite de l 1re page)
con'ln par lJos C)ommlan -
dl8ilts des N,,virs
13 hcuroes
Dejeuner a board de I'Avi
,o al.JieluftdI5i dc Vaisseau
I.E HENAFFa de 6 cou -
vcrtS :
Son Excel loncte Monsieur
Claude Rayno'Cnd. Secrti
r, dEtat de l liiliieur et
de la Defenyi Nationalo
S- S E 1'Ambassadeur Ren)
l1yppolite, Directeur cill
Protocolp
- Le Capitain., de Vaisseau
Claude Dor's'Ivilll., corn -
malndant la Marine IHaitien'
111l

- S E Monsieur Louis DP-
bl, Amba-sadeut oe Frano
cc
- Les deux Commandants
de board i r
14 hres a 17
Visite des bt hnents nal
Il public
19 hres -
Reception i board de I'Avi
so I v HENAFFI, 100 pesoun-
ies)
JEUDI 13 DECEMBRE :
Dans 12 courant de la imu
tinde 'Prise en charge
pour la jcurnee de 4 mmrn
b"es des equipages par !a
Direction de KYONA


PAROISSE DE LASCAHOBAS


(SoiltdeIIIIts11r.v page)'

1:l11155551.ieit' 7 Isl(il aMIX
i I ljl v i 30.
("lli lt, '.vll-lo o511('111 slelln
alltclll',c, Ilsl c. umien
n Iioi .1om l II vailiirl;n vimns
iiiii trail 1. pour 1IIIpro


million hiumalne do ses habl
t.1ts que., (lintre Loutes Sleo
11 lorl Its, civil is, imilitilres
ci rl'l(li ius.s', 11 y nia enten
1,v l Olnion vt, que solnial dvil
t15s toultiis chicaneries el dis
conlids nmillulsaIntoB et impro
ducilvI s.
A.ssi colnlblri- il fut heiu-
reux, lh V cnlre Geniral,
.quand, al cours de In visited


que lul rendirent au presby-
tere de Lilscahobas Monsieur
Ic D6putd Messieurs le Ma-
gstrut Comimunttl at Asses-
sours, Messieurs les Juges de
PaLx Ot Suppliant ut autres
autorit6s, 11 leur a entendu
confirnmer leur decision de
marcher coude & coudc et la
main dans la main pour pro
curer le plus grand blen pos
sIble a cette intdressante pa
roisse. Il y eut ce dimanel e
plus de 1.200 Confirmands en
1'Eglise de Lascahobas.

Le lundi 26 de tris tot,
nous it'ons A cheval en rou


REACH (Directeur, M Ray te pour Petit Fond ou nous
mond Polvnicic,1I- Til. arrivames vers les 7 heures
2-4580) 30 apris une here et demie
14 heures 30 de chevauchie Ce fut conso
- Prise en charge oour I tant et rdconfortant de cons
pr-s-midi et la roire. cie tater le bon travail du Pire
deux dquipes de Football Gloc'h. Devant un coquet et
(joueurs et, sympathisants) beau petit presbytbre fraiche
(joueurs et sympathisints) ment construct se dressed une
par diff-'renf es familie- belle chapelle qus coos de
franchises Deux rencontres belle chavpelle me naus de
sporvesserontvons avant la messe et lines
14 sotires 17seront orhanissa cr6monis de la confirma-
tion binir et inasgurer le
Visite des bAtiments par 1P jour mime. Maler6 sa belle
public dimension, elle fut trop peti
19 hres te pour la circonstance. Les
Confirmnnds au nombre d'en
Rdeeption offered liar 1'Am viron 700 itaient. Pittrale-
hassadeur de France et Ma ment, crass par la foule
dame Louis Dcbl6 au ' noir des Lauriers. (offi
ciers et mrembree des eqnu Le mime jour aprns la mes
pages : Ai0) se, et toutes les cirimonies,
eut lieu la rencontre avec
'VENDREDI 14 DECEMBRN les directeurs et les 616ves
DaVENR le currant 14 deEMBR ds coles et disant au revoir
tin c P rise en charge Petit Fond et son intires-
our la ourn e de 4 mem sante population, nous enfour
pour la uipages par 4 mem chions nos chevaux pour ren
Directiones eqpages par l trer Lascahobas d'oi le
. Director e Kyona Eeac endemain 27 nous devions
(Directeur IV Raymon artir our une atre chapel
lynice Til. 2-4580) le, cellue de Paredon
Journie Librc


L'on me permettra une pa
14 hres a 17 h:-es renthse pour sgnaler un
Visit des batiments par fait qui m'a beaucouo plu et
le public que je m'en voudrais de ne
pas souligner. Oui c'est 1'ad
SAMEDI 35 DECEMBRE : miracle entraide fraternity
8 hres et srlidarite des Cures de Mi
Appareillage dos deux na rebalais, Potino et Lascaho
vires bas.


J'ai trouvd que c'dtali vral
ment exemplalre pour les
fidilhs et qu'ils devalent en
bi6n6icler pour leur comppr
tement lea uns & l'4gard des
autres. En effect le Pbre Dha-
nis Ridori Cur6 de. Mireba-
lais, le PFre Alexandre Ma
hdo, Cur6 de Potino talent
ls avec le PFre Jacqi4ps
Bloc'h, Curd de Lascahobas
pour partager la tachle et rd.
pondre aux besolns spirltuels
des fiddles. Je ne pouva's
ra-'mpicher de songer a ce
debut du psaume 132: come 11 est bon et qu'll est
doux pour des frires d'habi
ter tous ensemble.
Le PFre Dhanis Ridore ep
pel6 par les besoins parois-
siaux dut nous quitter di1majn
che apria midi j.n plus de
sa lourde charge pdroalslale
il assure des course au Lyc6e
dc Mirebalais.


D NS NOS CINEMAS l.a. ri.:


seigneur doanez-nouq des
Pritres selop le cot'ur de
DieU, Pul,.,'-lon1p-nou em avoir
un as monas ppug chacutea
de no 'sections ";urales.
Cett; triomphqle et conso
4ante tournde pastorale fall
lit etr nternompue per un
incident qu'ra cartel 1i temp6
rament courageux 4u. Pere
Bloc h.
En effet, d.e 1'autre cot6 cdu
fleuve, au moment d'enfour
cher sa monture pour conti
nuer Vers Par.don, la bite
fit un dcart et le PFre glissa
lorrdement sur une racine
qui auralt pu lui briser les
cites. -11 eut la'peine a se
reliever et 4 se tenior sar ses
janibes,. Mals eest un homsme
extraordinairement coura-
geux. II a tenu malgri de
grandes douleurs a continue
et attelndre Par6don. La 11 a


concdldbrd avec nous et par
Le mardi 27, noOus tons ticipi aux cirimonies, Messe
Pardon apres avoir traverse. confirmationon et communions.
l'Artibonite en cannot ce A Paridon come PetVt
qu,on appella plus couram Fond, Von constate une foi
ment verse nous a pris trols quart tion intiressante au milieu
d'heure pour aller et autant de qui on aimerait vivre.
pour le retour, le rest en
voiture de Lascahobas au Mats il fallait reprendre le
fleuve et a cheval du fleuVe' heminn pour retourner a Las
a la chapelle. cahobas oiu nous avons lais-
's6 le Pire Bloc'h allitd. A-
A Pardon, la c6r6monie pris un bref salut aux int6
eut lieu en plein air et a ressantes icoles des Soeurs et
1'ombre des arbres, la cha Francois DUVALIER qui nous
pelle 6tant trop petite et ont favorablement impres-
l'affluence dnorume. Voyez sionni, nous avons dit au re
done, apres la Confirmation, voirn Lascahobas avec nos
nous avons dlstribu6 la corn voeux de prompt retablisse
muinon a tro s. pendant pris meant A PFri Bloc'h que nous
d'nne demise heuTe. Iie cessefons de f6liciter, con
En admirant cette vivacite 'vainsu que rnellement le
nqrnissale comment ne pas blen ne fait pas de bruL.t
ocser s sgni1511


edlnrpr la m-rnre nenui
des Pritri- don't souffre n
tre Pavs Et comment ne p
proclnmer, et claironner a
pn,'- le moment les rpsDo:
seblus ont a 15nnus four
des Pretrs _nlutAnt ne 1d d.n
snr A cr.er des Ev'ques et
mettre a chaole enrrefom
LT. moissnn est abondann
les ouvriers peu iiombrru


Dragees amaigrissantes


iviaignr sans pelne avec t-ugoa aepot '
ie!nIQg tablets
1 est maintenanli s acile d'avoir uneligrfe Si yvOre gourmandise est plus orte que Oaeees amaignssaltfes
partaite si vous 6tes a un age ou Ilem. vns bonnes resolutions '
bonooinm menace .:! i I
, vou'e activit sedentaire favorite les Fugoa depot
bourrelets de graisse... En vente dans routes les pharmacies .
Sio.que en Sepublique fed6rale d Allemagne E Scheuricn Pharmwerk GmbH Appenweerl/Baden


no
as
un MAGIC CINE
nir
en Dimanche 5h 7h 9h
en
r. SARAH

ix. avec TATUM O0 NEAL,
CHRISTOPHER PLUMMER,
-ANTHONY HQPKINS, NA-
NETTE NEWMAN, BRYAN
FORBES, etc.

lUne historique d'amour et
de endresses inouable, une
trag dle de la vie d'une jeu
ne fille d'une purete ineffa
ble, une oeuvre fraithe et
dclicieuse. Dans chaque a-
dolescente se dcssine la fern
me qu'elle sera et dans cha
qu empr g.e se retrouve. l'a
d o;is'cente qua'.lle fut.... SA
RAH illustrera merveill1s-
ment cette these.

C'eet le roman de la vie
de SARAH, sa vie romanti-
quI et mouvementee. Elle
a me 1 amour et la gloire.
Elle rst une passionnde de
I'equitation, elle device nt
champ'onne de courses de
chevaux aux jeux OLYMPI-
QUES. Vous suivrez la vie
de SARAH, dan srs remous
tour L tour h':ureux et tris
tes. Vous vous pencherez a
vec amour sut le destiny de
cette adolcscente. Ne ratez
pas ce regal ce d manche
au MAGIC CINF. Un spec-
tacle de qualis t dedie a la
jeunCsse et aux amoureusrs
romanesques.
Entree G. b.00 et 6,00


PROGRAMME DE LA

VISITE ENJ .HAITI


CAPITOL 4

Mardi 4 Dkcembre 1979

PRIX UNIQUE
$ 1-00
llh 45, 1 h 30 3 h 15,

5 hres 6 hres 45. 8 hres
10 hres 15

ATTAQUE ECLAIR
12 h 15, '2 h 15 4 h 15
6 h 15, 8 h 15, 1 i hres 15

LA GRANDE CASEE,
ATTAQUE ECLAIR
xxxx


REX THEATRE.
Vendredi 'iLsh 2h: bs 6h4


fMII EAL
IMPERIAL 1 .

Myc4 4 Di4erzhirc 1979
12 h a h 4 tr"4
Entreo QdGe $I-44
6 b 4 h 10 bh em
Entrde Odes 8-00
LE TMIPSi DB3S
YACANCES.3



IMPERIAL 2

Mardi 4 DocemTbre ll.qq
12 h 2 h 4 huq,
Entree Qdes, 5-00
6 hi' 8" res 10 hurep
Entr e Qo0rdps -0 q'
VERTIGEP
IMPERIAL 3

Mardi 4 DOcembre ,79

12 hres 2 hres 15 4 hres 30
Entree Gourdes 5-00
6 heures 45, 9 heureq
Entriesuo Or II)BmPl-,
Entrde Odes 8-00
UN JUGE EN DANGER

xxx

MAGIC CINE
Vendredi & 6h et 8h
L'ESPION QUI
M'AIMAIT
Entr6e G. 3,00 et 4,00
Samedi h 6h et 8h
LE CIEL ET TOI\
Entrde G. 3.00 et 4.00
xxxx

CAPITOLP
CAPITOL 1

Mardi 4 Dicemcre 79

PRIX UNIQUE
$ 1-00
12 h 2 h 4 hres
6 h B h 10 hres

L ARGENT DE ,LA
BANQUE

CAPITOL 2
Mardi 4 D6cembrur 79

PRIX UNIQUE
$ 1-00
12 h 2 hres 4 hres
6 h, ,, hres 10 bres
SERGENT PEFPERS

CAPITOL 3

SMardi 4 Dicembre 1979
PRIX UNIQUE
$ 1-00
12 h 15, 2 h 15 I n 15
a h 15 8 h 15, 10 hres 15
LA GRANDE CASE


30


TW RA. 4 ~pC (AFP) -. '
t'Ayttollilh Charlat-
Mad.e.d,. dxat ia ville, Ti
bria (dans 1'A-erbaidjan a
Oriental), a et, marquee
jeudi p*pa des manitesta IT
tlons a sauv6 ii. y a dikc-
sept ans la vie de l'Imam a
Khomelny


8h 10h.
MOEUtkI CAOHEEES DE LA
BOURGEOISIE
Interdit Oux mqlans ~e 18
an,
Avp1 -;A( Q. 5.0..
Apses 65 o. &.Ql et 5,00
a8g lph
EN VOITUF W4iO3E
Ayan5 hh Q:;',2,50
Apr6s 5h G. 4.Q0 et 5.00



I QIN TRIOMPHE
SALE I
MAMITO


TOUTE LA VILH4E DANSE
par/e : L50 es .OU

8ALLE mI

SCORPIO
ntree : S 2.00
SALLE IV
LES MAFFIOSI


Pendant les seize annees '
d'exil de l'Im.am Khomeinv
1'Ayatollah Chariat-Madarl
assist de denx autres rell
gieux, a organist en Iran
un r6seau tri se e:r6 assu-
rant la distribution des
tracts et des declarations
de 1'Imam en Iran

Des le re our de 1'Imam
Khomeiny, des dissensions
apparurent entire les deux
dirigeants. L'Ava iollah Ch.t
riat-Madari, :s-spectant la
tradition Chilite en Iran, ne
voulait pas d'une intervene
tion directs dans la politl
que, tandis que Khomeinv
selon les prticeples du Co
ran et du proph6te Maho-
met, associate trottement
religion et pclitlque

Ces dissensions se manl
festtrent. u de nombreuses
occasions au course des sept :
premiers mois qui ont sult-
vl \a revolution L'Ayatol
lah Chariat-Madari n'hdsi
tait pas a fair jouer s
grande influence en faveur
du premier m.nistic d'alors
M. Mehdi Bazargan, lui -
mime originaire de Tabriz
II plaidait 6galement en
faveur d'uno ntprljritation
large de 1'Islam dans le
pays et s'opposait, indiree-
tement, au regime de Theo
crate l'Iman Khomeiny

Vindri par les Azerbaid
janai, son portrait est par-
toiut dans cette province
et sa parole est immediate
iment tradulte en actes ar
ses commatrictes


AIR FRANCE




VOUS INFORMED ,




Qu'a partir du 26 Novembre 1979






SON AGENCE ET SES BUREA UX




/SERONT TRANSFERS AU CHAMP DE MARS



Entre l'Hotel Plaza et le Triomphe



TEL .: 2-1700



HORAIRE D'OUVERTURE.- 8 H -- 12 h 30 --- 14 H 16 H.



SAMEDI 8 H -- 12 H


RANCHO CINE
Vendredi 7
MAJOR DUNDEE
Samedi 8
PAPILLON.

x xx X

ACTIVITE5
CULTURELLES
D19 INSTITUTE
itANCAIS
D'HAITI
Vendredi 7
17 h 30
Seance de cinema pour en-
fants: sPoil de carotte. Un
film de Julien Duvivier, a-
vec Harry Baur, Robert Ly-
nen et Catherine Fonteney.
(L'histoire d'un jeune gar
gon qul, se sentant mal ai-
mi, tente de se sulclffeT.
Une franehe explication
rapport defi.:itvement le
pere et 1'enfant. Poll de Ca
rotte sait ddsormai$ qu'll a
un allil).
Entr6e libre
(cartes a retire au Secr6ta
riat de l'lnstitut' franalsL.



ETOIL0 CiNM
Vendredi & Oh30 et 8h30
LES SUPER' GIRLS DU ,
KARATE
Entree '1.60 et 2.50
Samedti 6h3q et 8h10
IL ETAIT- UNE FOIS
PDEUX SALOPARDS
Ebtree 6. 1.60 et 2.50


5* .


t* I' '-~
41


de la


Haiti Metal



Prix actuel $ 17.50

EN VENTE DANS LES STATIONS DE
GASOLINE, DANS LES SUPER, MARKETS
ET CHEZ LES DISTRIBUTEURS
DES PROpUITS DE IAITI-METAL TANT
A PORT-AU-PRINCE

QUE DANS LES VILLES DE PROVINCE ,


I istributeur ,Exclusif


CURACAO TRADING
\ : ** ' -'*. i' f


En. 1962, ppur eyter .
l'AyayOllah Khomelny de
passer en lpstic ot y .tre,..
vralsemblabeement, condam.
n6 a mort pour 4ses attebt
tesa k i'orre publ.C, 1'A-
yatollah CharlaL-Madart
qui, & 1'dpoque, tait recon
pu come le guide Chtite
le 'Iran, avalt riuni les
autres dignitalres religieux
pour proclamer 1'Ayatollah
Khomeiny rImams Ce ti-
tre le mettant, pa- tradi-
tion, m l'abri de la justice
des homes
L'Ayatolllah Chariat -
Madari, agd dl quatre-vlngt
deux ans, est nd a Tabriz
dans une famille de" reli- \
gieux Comme Ls autres
chefs Chiite,s il a commen-
c6 sa formation eligieuse
dans sa vilie natale avant
de la poursuivre & Ispahan
Qom et Najaf Ilrak)
Le


Haitiennes:


Epaula, programmed pour

combattre le de6boisement et

l 'erosion en utilsKant les


Rechauds a Kerosene


-A


---- ------ ---- ------- -- ---- ~----*rL-~- l--~;-~1 y~,~.-cw~~;r~zLr+~ j~~Ll(~~i


xxxx

VINE OLYMPIA
Vendredh a 12h 2h 4h
h30 et, 8h30
LE ROSSIGNOL DES
MONTA:GNES
Entrde G. 1.50
Samedi 12h 4h 4h
6h30 et 8h30I
DEBUT LhES MORTS
Entree G 1.50



Pharmacfes
assupant le
serve cattle nuit
VENDREDI 7 DEC 1979

MA, PHARMACIE
Lalue
PROVIDENCE
Rue de I' e,-union
DE L'ESPOIR
Delamas

SAMEDI 8 DECQEMBRE1979

DU CQIN
Rue Mgp* Quilloux
EVE'
w ? St Mart;n
Des Dilles
Aye Fouchard

x x x x

PETION Vl.LE
ST PIERRE
Place du Marchi





VENDREDI 7 DEC. 1079


(Suite de la lere page)
miclle parilsion de laquell
le 11 a did battu
D6tenteur, solon des sour


Toutes les d6claratilons do ces attorlses, dun passe-
p)Oronmiallts politiques ira- port marocain. Chahryar e-
niennnes laiqiues faisant 6tat tail arrilvd 1Paris lc 14 no
dI'tui prochaline liberation vembre dernihr. en prove-
dei luous on do quelques ota- nance des Elats Unis, apres
ges de 1'ambassado am6rical avoir ful l'Iran.
no onl jusqu'e present ete
d eiontis par les etudiants Ne 5ft Rabat on 194b, Chan
islanmiques. Ceux ci ont affair ryar passalt pour eire un
me- il plusieurs reprises qu'lls homme mtdgrc Sa soeur,
siiivaent la vole de 1'Imam 1 princess Azzadeh dirigealt
Khomeiny et de lui seul. it Paris, se;o0 certaines in
C'est l1'Imam Khomeiny formations, un journal cL'I
qu'ils avalent ddclard obeir
lorsqu'ils out libere les fernm x
mes et les noirs qu'lls rete
,naient en otages et don't ils Meurtre k'un
ont dit que qu'ils n'6taient r U
nas des espions. PARIST AF


LARGE SEWING

INDUSTRY SEEKING


TECHNICAL SKILLED DIRECTOR ASSISTANTS OF

PRODUCTION (3 LINE CAPITALS) TO DIRECT EN-

TIRE PRODUCTION.


MUST SPEAK ENGLISH KNOWLEDGE OF ALL PHA

SES OF SW G VITAL.


ALSO OFFICE PERSONNEL (3 LINE CAPS)

OPPORTUNITY TO JOIN EXPANDING COMPANY


Send resume Salary

Requirements to Box 1419,

Port-au-Prince, Haiti


d

Flash 5
c

Le GRAND OKCHESTRE n
d
SEPTENTRIONAL
est de retour apres uine merveilleuse tournee aux Etats
Unis et au Canada. Son premier grand Bal au Lambi
night Club ce SAMEDI 8 DECEMBRE en compagnie de,
CUCO VALOY et de son orcheIre. Los ( '
SEPTEN en premiere partie- Cuco Valoy en deuxie- I
me. Grande distribution de cadeaux Souvenirs- I
Participation $ 6.00
xx x x

SUPER FLASH ! !

Les Freres Dejean
eruont, t Port au Prince le 10 DECEMBRE piochain
11s pIassua'oun i1n mnois avec les sfans. I1.a front un
grand Cine festival en plein air A RANCHO CINE le
VENDREDI 14 DECEMBRE et dans la soiree ils se
produironui chcz MICHELE SCOTH CLUB le 16 DE-
CEMBRE AU LAMBI NIGHT CLUB.
Tou:, ccux qui ont besohi d'organiser Bals ou Ker-
messes avec les FRERES DEJEAN sont prids de con-
tracter Gdrald CIIERY 4-0272 4-0273

Par ailleurs le roi COUPE CLOUE sera de retour
a Port au Prince le 12 DECEMBRE. II donnera deux
grands Bals au Limbi les 14 et 15 DECEMBRE


M. Moustapha Chafik 34


ans, un des neveux de 'an
cien Chah d'Iran, a didt tud,
vendredi en ddbut d'apros-
midi, dans le seizidme arron
dissement.
Selon le rdcit des t6moins
le jeune homme qui est 1'un
des fils de la princess
Achraf, soeur jumelle du
Chah, a dtd abattu de sang
froid
Selon les temoignages de
personnes prdsentes, le jeune
iranien marchait vraisembla
blement en direction du do

IRAN-AMBASSADE :

-Faux PaSseports.
presentes par les
etudinnts
islamiques


TEHERAN (AFP)
Les dtudiants islamiques,
tui occupent depuis plus
I un mois 1'Ambassade ame
icaine a Teheran ,ont pre
oente jeudi soir de nou-
veaux documents, pour prou
oer que la dite ambassade
est bien, comme ils l'affir-
nent, un >.
Un porte-parole des dtu-
liants a montre aux jour-
nalistes un passport diplo-
matique americain au nom
le M. Thoma.s Leo Ahern,
47 ans, n6 dans le Wiscon-
in, et un passport beige S
elui de M. Paul Timmer-
mans, 45 ans, ne a Anver.'
Le porte -parole a fait re
marquer que les photos d'
ientite etaient celle de 12
meme personnel sur les "
documents, colle d'un ota-
ge de l'Ambassade.
II a egalement produit
une notice > d'util
station du < belge. Ce document, don
la photocopie ainsi que cel-
les des passports et d'un
garnet de vaccination inte
national ont itd remis a la
press, indique entire autre,
comment trafiquer les ca-
chets de douane iraniens.
Ies dtudiant.s, qui avaien
convie la Freosse unique-
ment pour la prdsentatioi
de ces documents, ont tlen
h dogager la responsabilit
du gouvernement beige e
celle des autoritOs des pay
don't les cachets figuraient
siir I o ; ,i passeport
(pour le rendre plus auther
tique).
< mericaine, qui a commit
des laux pour se livrer af
i'espionnage centre I Ira
est responsible>> ont-ils co
clu, estimant que ce pays
tes devant 1'opinion mondi


ran Librea et animalt, sem
ble-t-il, le movement de
P'armde de liberation de


DECLARATION OFFICIELLE


(Suite de la lere page)


IRAN AMBASSADE

Reaction des etudiants aux

declarations de M. Ghotbaadeh


T1lEIAN AlPP
l.r.s t eidmnits islumiquii s
\l it i tprltt 1 'Anmbasside
d['.s Il l.s Unis it T lh rnili on {,
(Ilh vedrticldl Ai M. Sidoe'h
(lhilbzniidclh minl siri des Af-
ilOrs ll llti g l'r lutllo ro'd
n siitii) l elln C'1 qui oll cer
i. I .soirtl des otilges.

L ot-, aipges sont entire los
mailse des clidhintsi., a soul,.
glio II11 porter parole des occu
lpantIs de 1'Ambassadc inter
rIoge -sr les declarations de
M Ghotbzadeh slion lesquel
los certain des otages de-
ne sont pas des options.


d'avoir essay& par des mo-
yens illdgaux de circonve-
nir une sentence judlcialre.
1n est inutile de vouloir


C~V a __ V~W~


protegerait le terrorlsme. II
est prouv6, au contraire,
qu'll le combat avec achar-
nement. Les accusations
nord-amrlicaines seulement
avec argument d6montrent
leur futllitt t leur fausse
td.
6. Les measures annonedes
centre le Chi'i sont la con-
firmation de attitude que
le Gouvernement du Prdsi-
dent Cartel a maintenue
pendant un certain temps
avec le ndtre. Le Chill pour
ra supporter ces pressions
parce qu'dtan,; un pays soll
de politiquement, economi-


quement sain et stir milital Nous leur rditdrons ces
rement. sentiments et espdrans que
cette attitude ne : portera
7. Toute cette lamentable at pas .atteinte aux interests de
fare prouva qu'aujourd'hul peuples appeld a s'enten-
le Gouvernement' dLs Etats dre. Nous restens persuades
Unis ne comprend pas que que lorsque les Etats Unis
le Chili est un pays inddpen voudront faire face A leurs
danL, souverain. problimes rdeh, et .quand
8. Nous avons d clard rd- ils cesseront op s'amuser a
comment, ostenriblement, no intirIder les pays de moin
tre amitid et notre solidari- dre i portance les rela-
td envers le people nord-a- tions entire leur Gouverne-
mdrcain, l'occasion des e- ment et ceux des autres
venemeuts de 1'Iran, provo- pays dprouveront une sensi
quds par le !efus du Gou- ble amnlioratiun.
vernement des Etats Unis
d'acceder A ia demand Santiago, le 30 Novem'ore
d'extradition du Shah. 1979


Non a la Calvitie


~


!


Une Vague de


Fra cheu


larmde de liberation de l'I peu de temps partle, .se
ran,. constitute juge a ce meme
procts d'extradition -- et
Leur mOre, la princess juge exclusif -- de la -va-
Achraf, (60 ans), avait 6- leur de ses prdtentlons.
pouse en premiere noce un 3. Les Etats Unis ont prd-
grand propridtaire terrien tendu, sans grand success,
de la region de Chlraz, M. d'abord en falsant pression,
All Ghavan, don't elle avalt maintenant avec ces mesu-
eu un fils, Chahram, et; en res, agir sur notre Gouver-
troisidme noce- en juln nement pour que celulTet in
1960, le Docteur Medhi Bou tervlenne dans les attribu-
sheri qui allalt devenir le tions de la Cour Supreme.
directeur de la maison d'I- C'est une mauvaise rdfdren
ran a Paris. ce pour ce gouvernement


Le neveu du Chah assassln6e Paris


uxx u Ch

neveu du Chah


pr


<~/~i


p7~~I~

/


I I 1 11111 ~ I---,-~p--~ --


.~UUCU


nous infliser une punition. n
micile de sa mere, actuelle ('
ment absent de Paris, lors C'est le comportemont a
qu'un homnme casqud lui a gressif et tout puissant d'unj
tire une ball dans la nuque gouvernement qui rdagit vioq
oquasiment a bout portants. 1 m m e n et injuste-
L'agresseur a tire une au-ment uniquement c o n-
tre balle dans la thte de sa n un u m 0 -,
victim, qui s'est dcrould, a tre un pays moins favorite
vant de quitter les lieux hatant le pas sans courlr. pre hemisphere.
4. Les Etats Unis, face au.
resultat judiciaire ddfavora-
bie, essaient de felfidre en'
L,EUROPE DANS LA accusant notre gouverne-(,
GUERRE ECONOMIQUE ment de protdger un acted'
AMERICANO IRANIENNE de terrorism international .
Tout est tellement confus
(Suite de la 1ere page) dans le gouvernement de ce,:
questions qu'une important pays, qu'il en arrive m6me
delegation amdricalne, conduit compare cet incident J,
te par M. Robert Carswell aux dvdnements tragiques i
Secrdtaire Adjioint au Trdsor de l'Iran. L'opinion publi-
a commenced jeudi, par Lon- que se chargers de fire les0
dres, une tournde de Plu- comparisons.
sieurs capitals europdennes 5. Le gouvernement chlien'
Au course de la deuxi6me rejette avec indignation la,
tape vendredi a Paris, elle charge selon laquelle elle
a dtd reque successivement
par le premier minist.re Ray
mond Barre, le ministry de
1'Economie Rend Monory et PRESIDENTIELLES IETAT
le gouverneur de la Banque UNIS:
de France Renaud de la Ge
niere. Debat trois,,
Cette visit qui va se psruro -S
suivre a Bonn, Berne et Rome CheZ iS
prepare le rapid voyage Democrates
qu'effectuera dans les ma mes en Janvier
capitales, le Secrdtaire d'E
tat americain Cyrus Vance WASHINGTON (AFP)
lundi et mardi prochains. a- Le gouverneur de Caljfor,
vant de particlper mercredi n Edmund Brown, l'un des
a Bruxelles, une rdunionI pricipaux candidates a 1-in
avec ses collgues de 'OTAN vestture d.mocrate' pour p
Ces conciliabules. au s les elections presidentielles
de charge soulignent lim- amdrlcaines de 1980, a dtd ad i
portance des problmes soo mis mardi & participer le 7
lev6s, chez les partenaires janvier a un d6bat public a-
des Etats Unis par la guerre vec le Prdsident Jimmy Car-
economique et financidre dd- ter et 1 Sd6nateur Edwartd.
ji ouverte centre 1'Iran et Kennedy. :
qui doit dtre intensified, puis La direction du odes mol
que le president Carter a nes register and Tribune, ,
l announce son intention de ser Journal de 1'Etat de 'lowa'
rer un peu plus la vis cha qui organise le dbat, n'a-
S que jour vait invite a 'origine que
Jusqu'ici apres 1'arrt des les deux mieux -plac6s des'.
livraisons lde pdtrole iranien candidates, le Sdnateur Kenne
aux amiricains, qui entraine dy et le prdsldent sortant.
r des limitations volontaires Pour obtenir de participer
a de consommation d'essence A ce d6bat, le gouverneur
aux Etats Unis (et aussi sans Brown s'6tait rendu il y a
doute certaines operations de quelques jours A des Moines
compensation centre les corn os il avait ouvert les bu-
t pagnies phtrolieres), c'est reaux de a champagne et a-
surlout le blockage des avoirs vait plaid sa cause aupres
n iraniens, ddcreti.s par Was- de la direction du Journal-.
* hington, qui ne cesse de po- M. Brown vient loin der-
d ser des probldmes. ridre les deux principaux can
t Tout d'abord, cette decision didats ddmocrates dans les
s a affaibli le dollar sur les sondages d'opinion. Il tenait
marches des ihaniges, en partlculidrement h figure
donnant des raisons d'inquid dance ddebat qul se ddroulp
r tude aux detenteurs de devi quinze jours avant le comici
ses amdricaines, comme le te dlectoralt (caucus) do
soulignait mardi dernier le l'Iowa, la premiere election
Wall Street Journal, de qui oompte pour le parti de
s New York. 'I"- mocrates.
Mais le principal conten- Le Gvr de Californie avait
tieux a 6td ouvert au sujet lui-mime souligned qu'il
des avoirs iranienu ddposds dtait en tddsaccord avec MM.
n dans des filiales europten- Carter et Kennedy sur plu-
nes de Banques Amdricaines sieurs questions pour lesquel
o- et aussi du r6glement des les les deux principaux can
a dettes contrec:des par 1'E- didats d6mocrates avaient le
tat iranien meme avis.


.4
61,A with
human
placenta

pH-ba
ir lanced


I'rrmc~3~~*~LI-v~cIT~Si'


~~~~~__~_;~~~_~~~~ ~~~;____~ ~~~~~~~~_~ _________~...~. .._,_____~_.1~.~~----------------------


P4LGR I


Phone ; 6 2989

P. 0. Box ; 13233


Grace a deux Produits pour les Cheveux issues de

la constitution meme du Cheveu


P. PHEL OMIL 007


INDISPENSABLE POUR LES CHEVEUX DELICATS ET FRAGILES. A BASE
DE PLACENTA HUMAN, D'ACIDES AMINES ET D'ENZMES. STOPPED NET LA
CHUTE DES CHEVEUX --


PHEL OMIL 123

REPARE AVEC UNE MAGNIFIQUE EFFICACITE LA CUTICULE DES CHEVEUX
ABIMES. RECOMMANDE FORTEMENT AVANT TOUTE PERMANENT OU
DEFRISAGE POUR PREVENIR LES DOMMAGES EVENTUELS DE CE SPRO-
DUITS ALCALINS. FACILITY GRANDEMENT LA MISE EN PLIS. PREVENTION
ABSOLUE CENTRE L'ABSORPTION EXCESSIVE DE GRAISSES


WORLD COMMERCIAL

... AGENCIES

Zone Cine Imperial (Shampoo, rivise)


'


TI
q
d*
r
s
*V
v
e

m


qi
m


F D~~1,7


r\7


~~Bd~;L/\Q1;


)TEEM@t






PAOQE I ....

Appel de I'Avatollah Kholaeiny i une

manifestation sur 4es 4its
IRAN


'TFIlERAN -- AFP) en gairdt centre le %renou
I Ayntollithl Khoieiny an p vi llIn nt:" des incidents,
i I''l veidllli In populatioit n estlnuint que Ile people Ira
it mnitllf'slt' r ~n volon( t cid nien pouirsul!'vr sa lutte
(i biatli Ic's h ic 'slo.n, cdi countre les intrigues).
C (on ll] dc' ,8 ci'iritc de I'0
NU t' ls lntlrigis anm er- Le people Iranlen dolt
C llst'v', 'll l mlon t nltl sor continue sa lutte contre
loe ,s Allabou Akbar,,' Dit pO les complots anmiricalns, de
fer pls abounAkbari. en(Deu- la CIA et de la Savake, a-t-
St 2 huresi 15 locales. 11 ende ajoutd dans son messa-
ge, en pr6cisant que cette
lutte doit se poursuivre jus
Dins tin message radiodif quo'L la rupture o.ue tous le
i'ls emanant de sQn secrc l'ens politlques, dconomi-
lariat, le dirlgeant rel:gleux ques, m'lilalres et cultu-
a lance line nouvelle mise rels>.


Mercredi 12 Decembre


Le Bistrot



3eme. defile de mode

Yolande Montas 1980


PRESENTATION FINALE

des derniers et plus beaux

modtl s de la Collection.


Danse et ambiance avec

WEBER SICOT

et son Saxo


ATTRACTIONS

GRANDE TOMBOLA

dotee de nombreux Lots

Ne manquez pas cette apothdose

finale



Le Bistrot

VOTRE RENDEZ VOUS

RESERVATIONS TEL 2-1809


Qui dii




HYPPOP4



SAMEDI 8


lo) CARIBBEAN Sl




le No 1 de la mu




2o) LES BALLETS




La troupe de d



symbol Nation



to) EDNA LONG.


''IE~-~P.. ~I B ;-


VENDREDI 7 DEC. 1979.


Publicaftlo

De Jugemep, pa- defaut
de la Chambre Commer -
clale du Tribunal Civil de
Port-au-Prince, ,:n date du
Lundi Quatre Juin Mil
Neuf Cent Soixante Dix -
Neuf, dfiment enregistrc,
Entre eI sieur DELTA As
CRUZ, propridtaire, demeu
rant a Port-au-Prince, do
micilid a Liege (Belgique)
et le sleur Jean SHAMA
NELSON, propridtaire, de-
meurant et domicill6 a
Port-au-Princo,

Le Tribunal maintlent le
ddfaut octroyd st 1'audien-
ce du Vingt et Un Mai Mil
Neuf Cent S.clxante DIN-
Neuf centre le sleur Jean
SHAMA NELSON qui n'a
pas comparu ni personnel
pour lul, et, poqr .1 pro-
fit, le .poqndgW-nc, a payer
au sieyr iD.e'tg Acrgz la
some de 'SIX MILLE QUA
TRE CENT TRENTE SIXK
DOLLARS VINGT CENTI-
MES OR en principal, reject
te le chef des Inttrets 16-
gaux; le condamne en on
tre a payer Mille Deux Cent
Trente Sept Dollars. mon-
tant des houoraires d avo
cat; Cent Quarante Tro!s
dollars douza centimes or.
coft de l'onregistrement
des bons a ord.ee; ordonne
execution provisoirp sans
caution du present juge -
menat quait an chef' de la
creance principals; fixe A
six mois la durte de la
contrainte par corps, en
cas de non-paeement; corn
met 1'huissier Jean Clau
de Beauvais c- co Tribu-
nal Dour la signification du
jugement; conrdamne enn-
fin le sieur Jean SHAMAI
NELSON aux dtpens
Donnd de INous, ibarles
Legrand, juge, en audience
publique du Lundi Quatre
Juin Mil Neuf 'Cent Soixan
te Dix-Neuf .,
II est orfonne a tous
Ifuissiers.., eto
En foi de quo la minu
te du present 3agement eact
signde du Juge Charles Le
grand et du commis-gref-
fier Andr6 Nirmil
Enregistr6 etc Pour exn6
edition Conforme T,e corn
mis-greffier Aiudli Normil
Par ordonnance de Mon
sleur le Juge Charles La
grand, au voCu oe la Loi.
POUR C.OPIE COINZORME:
Charles H D DALENCOUR
Avocat


mieux




OTAMU



DECEMBRE


EXTET




isique haitienne




BACOULOU D'HAITI




anse qui a fait du .f



mal


npu eres
publiquRS6


AVIS DIVERS


vocat Me Jean Vandal, -le
tout, en vertu' d'-n testa- '
ment authentique en date
du 11 Septembre 1963 regu
par Me Keyter Cadet, No
,taire a la residence de la


COMMUNIQUE


L
cul
tur
me


On faith savor 6, tous Crolx-des-Bouquets at d6si cor
eux a qui tl gppartiendra gnant le sleuth William Via qui
u 11 sera prqcedt le mer- cent comme extcuteur tes me
redl qui s'ra dix neuf D6 tamentalre, ce, sur la mise pot
embre mPil neuf cent prix de TRENTE MILLE pae
oixapte dix neuf i onze DOLLARS OU CEN3 T CIN- gti
aeures du matin, cu. en cs QUANTE MILLE GOUR sui
l'empkchemelsc Jdgitime, le DES, conformement is 1 es- 1.-
rerqler jour ouvrable sul timatlon de 1'enpert com ter
ant, a m&me bhpre,' en mis et suivanRt les clauses na
'Etude et par le ministtre et conditions insertes au ca No
ou Notaire Andr6 Giordani hier des charges otpos6 en (d'
4 la residence de Port-au 1'Etude du Notn' e Andre cie
Prince, a la ve ilte au plus Giordani a la residence d a
ffrant et dernier enchmrls Port-au-Prince, :e dix neof fir
eur, d'une propridtd, fonds Novembre de cette annte.- lei
t bf&tisses sise en la See- Port-au-Prliice le 8 Deem Vi:
ion rurale.du Trou-Bordet, bre 1979 Po
16pendant de 1lHabitation Jean VANDAL, Av 712 iei
'hor onu Volant .le Thor.
i'une superficie dle QUA xx x PO
RANTE SIX MTII.F SIX ou
CENT TRENTE T.IX ME- GOUVERNEMENT DE LA la
'RES CARRES, QUARANTE REPUBLIQUE [-HAITI mi
)EUX OU QUATRE .HEC- ORGANISM DE
'ARES SOIXANTE ET UN DEVELOPPEMENT DU su
lRES TRENTE SIX CEN- NORD la
'IARES QUARANTE DEUX, br
oit trois carreaux cin Appi d',Offre local m
tuante aept centlefmes de A
erre, borne aa Nord par Travaux de Genie ni
la route de Mahotitre ci- Civil to
levant Fonds terrier, au 1ne
Sud par le Docteu Louis AVIS 1
Vilgrain et Madame Rena le
Martin ne Gauthier, a iDirection nrale d
l'Est par le's consorts Louis La Direction Gndalppe- d
Jean Lafteur et le Doc- 1'Organisme de aveloppe n- n
teur Louis Vilgremn et a ment du Nord advise es en g
aeur Loas V.'.lIrain et gt, irturesses qu'Cl
l'Ouest par le Docteur Vi- trepreneu-s it ressa5ss gue N
tal Herne, conformiment le lance cet appel des cu p
au titre d'acquisition en pour a constracio das 1 ae
date du dix Fvnrer 1939 a vrages svan dans leca
rapport de feu Jean Jo- du project, et ca, ans le car
seph Dieudonna Charles dre du programmaEappro- I1
et au procts orbal d'ar- vlsionnement e Eeau P N
pentage d l'arpenteur Em n chtble- deausu N
manuel au'2rard Dessaint en relev de 5nI3 A la ville s.
date du 27 mars 1978, le dePlaine du Nrd c
tout, en vertiu dun juge Un (1) chAteau d'eau sa d
meant de partage en date rela e d 5mS. a Quartler t
du 3 Mai 1979, d-un rappotMorelev de 50me aeurs in t
d'expert en date du 9 Octo Mo6resses peuvent psser aux
bre 1979; d'un jugement en bureau de 1'ODN rue 161'
date du 15 Octobre menie Cap-Haitien de 7 lres A 1W
annte enterinant ledit rap5)a 13 heures tos les jours
port, aux requete, poursuL- ouvrables Sdu 11 Dcembre
tes et diligence de Mada- au 27 Decembre 79 pour
me Veuve Ltlis Pdtion rde retrer costre poiement de
ChimEne Michel, Lorine Pe ($ 0) Tr nte dollars le
tVon, Adrian 1-tion, Joseph dossier d'Apel d'Offres
Nicolas, -Edith Petion, Ser Seuls dsonl demands ht
ge P&tion, Roger Pttion, soumissioimne les entrepre e
Daniella Pdeion, Joseph neurs reprentes en Ha c
Max P6tion identifies res ti disposant de l'exprien- C
pectivemeot aux Nos 4822- dcans cette '.orte de ira I
F, 3310-BW, 13(5-E, 3312- vail et ay on sur place
BW,, 6698-E,3 &5-BW; 3313- (Haiti) la apacit? d'excai
BW, 2333-BQ, pour leap( ter rapidem n!
sent exercise, ayant pour a Les ouvrages indiqu6s l
sont identiques et seront I
construits en beton arom, I
impermeable a la parties re
a ervoir Les criteres de ju
Sgeanent -sarn ( ssentielle-
ment les psix, delais doex,'
caution et 1 dossier des re
f6rences (o vrages exe.u-
T1S -8 tds, capacity en iquipement
et en personnel l a presen-
l ter avec la soummission
S Les articles sus desi -
gaes sont prevus dans le
cadre de 1'ccord de cr-
Sdit 675-HA La Rtpubliqua
d'Haiti a obtenu ni credit
de 1'Association Internatio-
nale de Davelrppement
(AID) d'urn mnntantde dl
S verses mohnaies equiva
lent i 10 Million de dol-
\ ars (USA) en vue de finan
cer le project de Developpe
Sment Rural dens le NorJ
SLes Sommes accordtes an
] titre de cu credit seront en

parties utilis6es pour effee
tuer les paiemente sau tI-
t ire des marches pour l1-.
Squels le present apple,
d'offre est effectue.
S L'AID n'effectuera les
pavements q'.'apres les a
voir approuvts conformD -
ment aux clauses et condi
lklere .haitien un tons de l'Acord ce Credit
SCes paiements seront sou.
4 mis a tous regards aux dis
positions et conditions de
S cet Accord Leei tsultats du
jugeMent devroni recevoir
S l'approbation de l'AID.
4 LA DIRECTION GENERA-
LE DE L'ODN 312


la danseuse 6toile de la Cole Harrisson' Danse Co.



de Washington D.C.



40) Invitees d'Honneur de cette SotEre inoubliable.



MISS HAITI ses suivantes les participaufes au



concourse Miss Haiti



50) VOUS le public de choix qui rdhaussera I'lclat


de cette Siree


Avis Important


La Direction de l'En -
glish Cluo International
avise au public que la me
re du Directeur a ett rtcem
ment hospitalisee a 1 tran
ger. En cotte circonstance,
le Direcitur a du laisser
le pays le Mercredi 5 Dd
cembre pour aider sa fainil
le A supporter t.ette dure
6preuve
Ainsi toutes les activities
acad6miques et sociales du
Club seront discontinutes
au course du mois de Dtcem
bre Par centre, routes les
classes seront reprises en
Janvier 1980
Puisse las membres de
l'English Club souhaiter
Ie meilleur en vue d'un
prompt retab e.ssement A
la mere du Directeur
En d6pit de cet imprd-
vu, le Directeur de 1'En-
glish Club International
pr'sente s ,chacun cases
melUleurs voeuk de Joveux
Noel ,1909 et da Bonne An-
nee 1980s. 11
LA DIRECTION


2 lign
ser
24 Tr(


Le Dbpartemetit de l'Agri machih
lture, des Rec-sonices Na claux)
elles et du' Dveloppe- 25 Por
nt Rural rappe2le aux dire
mmerqunts, & tous ceux pe a
se livrent ordinaire 14 Mt
nt i& la veate de pins et pll
ur cArbre de Noel> en ble d
rticuller et an public en 1 Mac
snral les dispositions access
vantes : 2 Oha
- II est fornmellement. in acesso
dit d'importer des tutels" pour c ael Seule 1'Importation 2 App
Arbres de Noels artifi- m6 p
ls est anutorisee chines
2- La coupe de pins, aux
.s sus-indiqiies, dans 2 Asp
s communes de P6tion 20 Cl
lle de Kenstlif et le 2 Pis
rt-au-Prince eat formiel 20 V
nient interdite pour
3.- La coupe de pins et ac
ur CArbres de Noel> est ] Ma
verte dans les forces de triquo
Selle et des Monies Corn 1 Pr
issaires cols
4- Dans le; zones ci-des 3 Se
s mentionn-es, ouvertes is inter
coupe de pins pour eAr- 60 S
re de Noel>>, ii eat instam ment
ent demand& eux produce 190 "
urs de bien vouloir se mu 2 Bo
r' regulierement avan: mier:
ut abatLage d'arbre, d'u res
e autorisation ae coupe 10 V
ui leur sera delivree par 5 Es
Service de Conserva 2 Ho
on du Sol, des Forats et 6 W
e la Protection de la Fau 50 E
e du D6partement de 1'A- 10 I
riculture, des Ressources tries
aturelles et du Develop- 1 C]
ement Rural 1 Pr
Faute par lesa\ntdresses 2. Pr
e se conformer strict par
sent a cotte obligation, et 1
eur stock .;d'Arbres de 2 P(
roel> sera saisi par les A
ants de controble du DAR
NDR cantonne ca uxpoints
tratpgiques, et wendu a la
rite publique, eu profit
e 1'Etat, nonobstant tou -
es autres sanctions pre -
ues par la L.i
)amien, le 4 Decenbre 79 W1
N(


AVIS PA

La Secr6tairerie d'Etat du RI
Commerce et de 1'lndustrie
vise le Public en gtntralt
et le Commerce en part CI
oulier que la Commission
Consultative instiLuee par AD
les Dc'ets-Lois des 13
mars 1963 eL 8 Octobre 1969
sur les Industries Nouvel- D
les a ages une semande
produitee I 8 Octobre 1979
par Me Wsiner LAHENS
pour MONSIEUR GERARD Ii
FOREMAN, unc entreprise
de confections dc chemises
a homme.s iastinse 'a ex-
portation, et, dans son Rap
port du 22 Ncvcmire 1979
a recommandc que cette en
reprise oei&neci" des avan-
tages pretvus par es dits
Decrets-Lors
En consequence, la fran
chise doUi&iLieie ti; accor-
de 'a cetlle cntreprise iur
les articles .oUivante :
120 Machines i coadre in
dustrielles et accessoires 9
20 Machines a cudre jpe't
ciales et accesso'rer
4 Appareils verricaux pour
coupe
4 Appareils ci-culaires pour
couper
2 Appareils horizontaux
pour couper
10 Tables sprlals pour
couper les vAtpments
10 Tables a ajusrter pour rd
paration de couture
2 Presses a decouper les pa
trons
2 Balances pour peser les
tissues
2 Appareils a mimeogra -
phier les patrons
20 Lames pour appareils e
lectriqueste la coupe
1 Appareil i air comprimed
pour melanger les cou -
leurs et acce'soires
20 Fers a repasser indus -
triels' a vpeur avec boites
et accessories
2 R6gulateurs de pression
h vapeur pour ligne de
charge principal
20 Regulateurs de press -
sion secondaire pour 10 li
gnes de Fer a repasser et


es de presses a repas p

cusses d'poutils pour 1
nes & coidre (sp6 '5
c
cpeg a eau pour chau 1
a vapeur (type pom- .
chaude) l
machines pour ttende c
er le tissu sur la ta- I
e coupe
hine pour cercler et
oitres
.udtires de 110 HP et i
olres
ucisseurn; d'eau
attaches pour tuyaux
carells a air compri -
our nettoyage des ma
s

}irateurs
iseaux
tolets a air comprim6
machines electriquese
nettoyer lsa coutures
cessoires
machine a soudure 6lec-
e
esse h thermocoller
et polgnetes
condaires 220 V force
rupteurs
sections de rail d'ali-
ration de 25 m
Interruptaurs divers
iltes completes (pre '-
s secours) et accessci

Ventilateurs industries
xtincteurs
erloges pointeuses
after cooler
Empor -pieces
nterpnones d'indus -

hariot plieur
resse A couper
dresses pour le collage
point pour la triplure
ae reifort
ostes pou soudure par


olint, de la triplure. et d4
dessu de col ,
icte & ruban
21 Bptls pour machines ".
oudre :
Machine i dtgarnir 'es
points de sol
I Machine .a lretoarner les
cols
I Presse i la mrlse en for
me les cols

I Machine a la raise en
forme des poignets avec'
son bLti
7 Postes pour tpluchage'
1 Presse repasser les do
vants
1 Presse ;,our poignets
7 Postes de pliage avec bh
ti
1 Ensachouse
MATIERES
PREMIERES -
TISSUS NON COUPES ET
COUPES
Balaine .
Fil (coton, polyester)
Boutons .(synth',tiques ou
acres)
Triplure
Etiquettes
Bande rodaid' inttrieure .
bandee de col)
Coquille rodaide de col
Plastron en carton
Rapport de cul en carton
Epingles INOXK
Un dtlai de 12 mois est
accord? '. 1 nt6ress6 pour
debuted ses operations
Par aillours cette entire
prise devra se conformer
strictement aux dispose -
tions des articles 24, 25, 26
et 27 du Der-et-Loi du 13
Mars '1963
Port-au-Prince, 1. 22 No-
vembre 1979
Secretairerie d'Etat du
Commerce et de l'Industrie-


HELP WANTED

WE ARE NUMBER ONE

E ARE EXPANDING TREMENDOUSLY AND HAVE
OW OPENINGS FOR

-2 BOOKKEEPERS FAMILIAR WITH INDUSTRIAL
PAYROLL MUST BE AT LEAST 2 YEARS EXPE-
:ENCED AND INFLUENT ENGLISH

- 1 SUPERVISOR :EXPERIENCED IN SEWING MA-
MINES AND WORK PROCESS FOR LINGERIES
ND PANTIES

1 MECHANIC HIGHLY QUALIFIED FOR HEAVY
UTY TYPE WORK IN SEWING MACHINE AND
ARTS INVENTORY

INTERESTING SALARY AND MANY FRINGE
BENEFITS PLEASE MAIL CURRICULUM VITAE TO
MEAC GREEN

P.O. BOX 2010
PORT AU PRINCE HAITI


sPrasco crnrsr


AUTOROUTE DE DELMAS TEL: v-2180

TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
TOUS LES SUCCESS LATINS
TOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ'

SUR DISQUES
OU ENREGISTRES OUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
SUR BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE EQUIPE DE SPECIAflISTES
EFFICACE GARANTI PAR UNE
HAUTE TECHNICITE
LUNDI A VENDREDI 11 : A.M. 5 : P.M.

cco ora rra r iPa_


ICCY~*C-*C~CIICC~CCCCCV~YILIT


~---- --- ---~c~-------- --~+~l~,L~aa~.u~u~ 93~509~0;~)~.9


, aoegwaogeQ^oooBO


_~;;______~__ ~~_________~_______~ ____,;,,,_____ ~_,__,,_,_,,~,,,,,,,~_,;_.,_--;-~~p.--




~iu~u~p~ranri~


VENDREDI 7 DEC. 1979 )


Carnet Social


Avis de Divorce d,' l'lepou demanndcur
Avis d VOrC Porl-au-Pl'.nc, Ite C Dcei
1 Ii. jpra ai lit cOnnais- brn 1970
S,.i port Ahe le, l*'c 1'ni- Ennmnnuel NERUFTTE, Av
a.1,1 tii pbi ili lu' i los F 1rnquls u ,t NMREITE, Av
i milh r do' litat Civil d''71
itu setiln .l ld-Est de Portl x A
ii-Prilic I1 tr1all'1 cril, dlansi
rl o dii lposillI di
,1 liltrlell 1 ina 1'kli ilt pnr Avis de Divorce
Il lelll 1 h1 tviell' d,.s 11 app'rt d'un jugeme
lpouis Si G' b:n. lit fL h- en daLe du 19 Octobre 197
ini Raymionde M ar e que 1 T-'bunnl Civil c
Aindrie Heo.or. Poit-au-Prine"., iugeant e
S ses attribitions eiviles,
Porl-au-Prince, loa i r DO admits et prononce la diss
ci'mbro 197D lUtolIn des ;i i. iiatrimo-
Roger M. ANCION nlaux ayant ( x z e entry
Avx. les epoux Karl BRISSOI
la femme nee Kathele
x x x Douyon
Avis de Divorce La transcription du d]
Avis e Divr positif de cette decision
Le public est inmforme que, etk operee sur les registry
les formaites de la loi rem d l'Officiec de 1 Etat Ci-
Plies. lolficer di lEtat Ci v11' de la Section Nord
vii dc Port-au-Pr nee Sec- Es de rt-a e a
tion i Sud-Est a transcript requte, oursit et dileman -
genee de l'i Doiix deman -
dans ses registry'; le disp'o deur
sitif du Jugement de divor Port-au-Prince le 6 Decer
ce des epoux IJean Claude bre 1979
Quialo, la fenrnt nee Pan- .Emmanuel NERETTE, Av
lu Boyer. Francois E NERETTE. Av
cat 71
Port-au-Pripcc, le ler D- ca
c mbre 1979 x x x
Roger M. ANCTON
Av. DECES DE Mme
x x x x EYRIE SIMON
NEE VIRGINIf MOISE
Avis de Di force Pax il annorce
dPasx suV leanno 4 Dee
Il appert d'un jugement bres s,79 lop l 4 De el
en date du 19 Octobre 197 versite 79 a lpitdHati de MU
que le T:ibunal Civil de dame Veuvrst dEtat drti de M
Port-au-Prince, nugeant en nee Virgiae. Mhse
ses attributions .iviles, nee Virin'. Molse
admis et pronoi've' la disso
lution des liens inctrimos) \
niaux ayant exists entree
les 6pouK< Fritzner Vilain "'
la femme nee Man"c Cla ac
Lafontant

La train ription e u disVo i S it
sitif dte ccte dripcsion a at a .
operep sur les registres de
l'Officier de 1 'Ett C vil de
la Secion Nord-Est de
Port-au-Prince aux reque-
te, poursuite et ci 1 :., ..


En cettie eonible circons
m stance Pax Villa et Le Nou
volliste prescntent leu'ns
sympathies a ses enfants
Monsleur Ernst Jourdain el.
2 Madarme ne El-vire Simon
et entants, Monsieur et M.i
dame Ike Brunty, Madame
nde Nirva Simon et enfants
Monsieur Yvon Simon Ma
dame et infants, Docteur
Fritz Simon Madme et
79 enfants, Docteur Jean M.-
e ric Simon et enfants, a
M ses beaux fils et bclles-fil-
I les Hubert, Eddy, Clarel,
S Jocelyne et Marie Michelle
- Simon, a ses petits enfancs
e ses neveux et nis.e.,E Me Al
Sphonse Piard Madame et
Senfants, Monsieur Turin Au
gusce et Madare nhe May
Moise et enfants William,
s Marl6ne et Raymond Moi-
se, Monsieur Firmin Beau-
eile Madame et enfants,
s Monsieur Leopold Rema -
rais Madame et infants, A
sa belle sceur Mademoisel
x le Amlie Simon, a. sa bel
le fille Madame Andree
Raymond
m Aux families Simon,
Jourdain, Brunty, Boltaire,
Cassion, Pierre-Louis, L'i
1o bin, Valbre, Cadet. Delsoeii,
12 Raymond, Gnillaiume, Cam
bry, Ambroise, MIvtllus,
Moise, Piard, S8gout6, Beiu
zile, Belhomme, Auguste,
Remaiais, Douyon, Natan,
Rosemond, et a tois les au
tires paren:s.3 et allies I-
prouv6s par ce oeuil
LeUs funfrailles de Mada-
me Veuve Syria Simon nale
i Virginie M'isie seront. chan
Sites le Sa'edi 8 Dcem -
bre 1979 a 4 heures P M en
1'Eglise di Sac'r-Coeur de
Targeau
Le convai parltra de Pax
Villa Sacre-Coeur oft la
depouille mortelie sera ex
posee des 2 heures 7131

xx x y-

DECES M.
JOEL DONAT
Pax Villa announce le de-
ces survenu le 5 Decembre
79 a l'hoptal de 1 'Universi-


POUR VOS RECEPTIONS


DE FIN D'A NNEE


A YEZ CHEZ VOUS UN


INVITE D'HONNEUR




Le delicieux Jambon



HAMPCO


"Coca-Cola" et "Coke" sont marques d6pos5es de The Coca-Cola Company.


c, OURTOISIE 0: .1


ITRE IMBOUTEILLEUR DE "'CGA-COLA".


i d'Etat d Haiti de M Joel
)onat.
En cette pinlble circons-
ancc Pax Villa et Le Nou
elllste presentent leur sym
athlec asa sour Catheri-
e, h srs enfan'ts Jean Ed-
sond, M..Hilarion et Mme
i6e Eve Donat et fam lie,
act a N Y a Lulienne Notei'
e, Mme Jn Claude Bblizal
rneea Josette et Smith Do
nat, a ses petits en -
fants M. Wilner Denat,
Walker, Napoldon, Ernst, I-
elt, Clarens; Albert; E-
ouard Donat act a N.Y, a
ine Nicolas Poyo nee Mar
areth Donat act a N.Y, a
lelles Mireille, Roseline,
lar e Josie Donat act a
.Y, a ses neveux et nieces:.
lIax, Carcel Lilianne Coi-
min et famille, a ses cou
sins et eo'slines Bazilus
ainvil et famille a M Denis
Sainvil et famille, a M. Pus
el Sainvil et famille, a Pa
ome Sainvil et famille, a
Vilson Sainvil et famille, a
tIme Marc Ledan nee Edith
ainv-l et famille, a Mme
)rel Gbnmce nle Irene Sain
i1 et famille, a Mine Edner
Im2 nee Stanila, Magloire
ainvil et famille, Mine An
hony Decqus nee Josianne
pair et famille, a Mme.
ee Lorvelie Dorimond.
Aux fam lles: Donat, Coi-
sin, Sa'nvil, Genecd, et a
ous les autres parents et
Hlies eprouves par ce deuil.
Les funfraillea de Mon-
ieur Joel Donat seront
hanters le Spmedi 8 De-
embre 79 a 7 heures A.M
e n 1'Eglise Episcopale
Epiphanie place C a r l
Brouard oti la depouille
mortelle sera expose des
hcures A.M.
7.B.- L'inhumation se fera
A Bigonet (Leogane)
712
X X x X r

DECES DE M.
MARCEL
ALPHONSE
Pax Villa announce le de
cls survenii le 7 Decembre
79 de Mo.-isieur Marcel Al
phone
"En- cette penible circons
stance Pax Vil'la et Le No'I
velliste pres':nten leurs
sympathies I son spouse
Madame Marcel Alphonse
nee Charite Pierre, a ses
enfants Mionsieur Ronald'1
Alphonse et infant, Mon-
s'eur et Madame Wesner
Preppetit, Madame ne"
Chantal Alphonse et en -
fant, Monsieur et Madame
Marcel Alphcnsv. Monsieir
et Madame Jacques Ed-
gard Gilleas, Madame nae
Michele Alphonse, a sa
bclle Me:.' Mlinre Dalomn-
sano Rosmibe't. hi ses isr
res et )easrs Midamoe Veil
ve Camdlle Enugne nee Ma
ria Alphonse, Monsieur et
Madame Antalcidas Murat,
Madame ne MalvinL Al-
phonse, Madeni.ose' le Di
na Alph.nse, Mademoisol-
le Eloise Alphonse, a ses
neveux et nieces Monsieur
et Madame. Michel Decos-
te, Madame no N cole et
enfant, Madame Gaby Eu-
gene et enfants Madame
Gaby Eugbne et enfant.s,
Monsieur et Madame Eddy
Alphonse et enfants, Mon
sieur et Madame Guy Etien
ne, Madame nee Maryse Al
phonse et enfants, Mon -
sieur et Madame Maxi -
me Murat et enfant,
Monsieur at Madome Phi-
lippe Alphonse, M et Mme
Gfrard Mura a et enfant,
Monsieur Carl Murat, Mes
sieurs Patrick, Yves, Jean
Marie, Mademoiselle Mi -
caelle Laurena,, Mademoi-
selle Margareth Duibuis -
son, Monsieur Franck Du
buisson, Monsieur et Ma-
dame Roger Savain Mada-
me nIe Denise Solages, M
et Madame Joseph Beau -
lieu et enfants, a ses cou-
sins et cousines Madame
Veuve Can Robert Alexis
at famille, Monsieur An-
dri, Madame Anna Mondl
et enfants, Monsieur et Ma .
dame Judes Alexis et en-
fants, Monsieur et Madame
Carl Alexis et enfants, M
et Madame Frantz Alexis,
Monsieur et Madame Ges
ner Alexis, Monsieur et Ma
dame Pitt Alexis et en -
fants, Madam' Amlie
Alexis, Madame Andrle
Alexis, Monsieur et Mada
me Lupercio Duverseau et
famille, Monsieur et Ma
dame Ludovic Brutus, Aux
families : Alphonse, Pier-
re, Preppetit, Gilles, Rosem
bert, Eugine, Murat, Louis,
Decoster, ELienne, Laurent,
Dubuisson, Savain Solla -
ges, Beaulieu, Alexis, Jo
seph, Monde, Brutus, Fide
lia, Nau, Boisgny, Duver-
seau, Guerrier, Belamy,
Compagnie, Vorbe et Fils,
et a tous les autres parents


et allies 6prouv6s par ce
deuil
La date, des fundrai-lles
de Monsieur Marcel Al -
phonse sera announce 'UI-
tdrieurement 712


- ._ ~7



MICHELE SCOTCH CLUB



VCNNREDI 7 DECEMBRE



DERNIERE REPRESENTATION ,




FALL FRETT I



No D U JAZZ ET DE LA MUSIQUE




ANTILLAISE


AVEC


le sympathique et populaire Chanteur


RALPH TAMAR




SAMEDI 8 DECEMBiRE





Saturday Nigth Express



AVEC





D. P. Express en superfon


I1'






ne


~ttLt ~'i
)


PAGE 5 A


.......... .............~~~~_~~~~ __ ~ _~~~~_ ,;....;,,L,~~*.h.~*-il*YtU^)


1, S-962





rAGE 8


C'EST NOEL


Dnlls ver coill cril'hoZ nous)
A lltull,
Tl'illt InI. l iun est ) l llh,
Ta'rl.i i ls ilol ,I l rid lt,
l:11 J. lrNls b i- lnnlumos
l..inccl les' I qule


En jour;
T''utl sl beal, l u, t .) Il t ,
l)oiIpr!ux
Tout vrvc1 un 1 coiileur
Plort Irajpper etl relenir!


par Madamsno

C'st 'Noel
FMte de l'enfance...
Les pins parfumesa
Jettent avec volubillt6
Liurs seneturs chaudes
Et des ampoules

multicolores
Eclairent avec majesty
Ces -salons antiques
Et d'o ll on semble voir
Passer 1'ombre
.Du grand-papa,


MIDI

A PARTIR DE 11 H 30
-SPECIAL DE JOUR: $ 4.00
- SPECIAL DIET: $ 4.00 3
-LA CARTE




SOIR


LE ROOF GARDEN


UN JAIRDIN SUR LE TOIT CHIC ET ROMANTIQUE


AVEC

MERCKEDI -- VENDREDX -- SAMEDI

UN BUFFET DE TOUTES SORTES DE GRILLADES
DU CLIENT
ET DE SALADE AU VU AU GOUT ET A SATIETE



LE RESTAURANT

--BAR APERITIF ET QUARTEL DE JAZZ
-CUISINE FRANCHISE ET HAITIENNE
-FRUITS DE MER



10, Rue Theodule

Face a I'HOtel Christopher

Bourdon -- Port-au-Prince


Andrfe Momplaisir PIERRE

De la grand-maman,
Autour de tous ces objets
Famillers et aims,. et
Une douce melodie
Y Entretient le charme,
C,est Noel,
Fete des foyers..
Au coin des boulevards
Au centre des ronds points
Des creches de souvenirs
Vivantes et parlantes

Entretlennent un public
Curieux et soucieux
Et invitent tous
' A l'humilitl
C'est Noel
Fete de 1,Humanitd
Aux places publiques
Des voitures a roulettes
i Des trainees de p6tards
De capsules magiques
Retentissent a 6clats,
Les voitures aux rythmes
Cadenc6s et joyeux
D6filent a perdre vue
Sur les chemins embouteilles
De nos villes
Envadies de chaleur
humane;
C'est Noel
F'te de la chrdtientd...
Dans les families
Au reveillon de minuit,
L'on dessert, d6clame
Et chante joyeusement
A perdre haleine,
Autour des tables garnies
De marinades, de griots,
D'acras, de bouillons coq
De rhum, de cocktail
De riz noir et national
('on mange, rit et boit
a c'est Noel,
Fete de la famille,
Dans les eglises

Au coup de minuit
Le pretre apporte
Humblement
Jesus, Enfant
Pour le coucher
Sur la paille fraiche
Tout comme au Premier
Marie le coucha,
A 1'aide de Joseph,
Dans une table
A sBethlem>>
A minuit, dis-je
Dans les iglises
Chacun est traverse
D'un renfort de foi
Dans 1'exaltation
De l'adeste fideles


Les fronts les plus
Rembrunis,
S'ouvrent t se d6finissent
kour exalter le Seigneur
Fait petit enfant
Pour sauver l'humanit6
C'est la vie, c'est 1'espoir,
Le salut, ,
C'estr Noel
Fete du Pardon...;
Au sommet de nos morn"s
Aux confins les plus recules
De nos plaines et collins,
Un vent divers circle,


Un froid sec
S'entr'ouvre
C'est minuit,
C'est Noel,
Le paysan au bras
De la payse
Tournc dans les accroches
Et raccroche
Des pas families
Autour de la chaudiere
De soupe grass
De Noel
Le tambour vibrant
Rassemble les habitants
Joyeux et contents
C'est Noel
Fete sur tous lPs toits;
Aux cons des rues
commercials
Dans les quarters eclairds
De fanaux de Noel
Chante en vendant
Toute une population,
Tintamarre de Noel
A qui se fera mielix
I Entendre
En agitant les castagnettes
Et Ics boules de Noel;
Jusqu'a trois heures
Du martin,
On offrP, on chanted
On vend, on fume
A qui rentrera


la mason


I)


P


Avec plus de plicettes
Pour mieux d'6guster
Pabls et bouillon
De pied-boeuf ou de coq
Force a prendre
De Noel,
Si grand, si beau,
En bamboche et en fite.
Pour les uns et les autres.;
Et les petits
qui, avant de ecGrmir
Ont place au-devant
De leurs lils
Leurs souliers
Mais, plus grand souliers 1
Afin de trouv.sr au reveil
Les cadeaux, des presents
qui Papa Noel
Doit apporter
A tous ,Jes enfants sages,
Mais Pere si bon,
Si tolerant,
Pere de 1'humanite
Ce Papa Noel n'apporte
Jamais de foucts,
Toujours des jouets,
Pour montrer,
A tous les enfants
De la terre

,que son .
que son role est d'aimer
De repandre la joie
Le bonheur, la felicit6
Car NoeJ
Est bien la fete
De 1'oubli
De 1'obtissance
De la Charite.
Pour le monce
Dans l'evolut'on
Du pass au present
Et du present a
1'Avenir
Vivants de 1'eeprit de Dieu
Maitre et Seigneur
De tous les hommess;
Cierges de Noel,
Parfumez et brilez
De magnificeice,
Aux louanges mille
Fois rieptes a Jisus
Venu pour sauver r
Toute 1'humanite...!
25 Novembre 1979
Mme Andree Monplaisir
PIERRE


ETITEp ANNONCES

L'ASSOCIATIOi DES A LOUER
AiNCIENNES IJE LA
SAGESSP! ET POUR LOCATION
L'INSTITUT MNONFORT IMMEDIATE
POUR SOURDS-MUETS


INVITATION
Dans le cadre de 1'annee
international de l'Efant et
sous le theine :L'nfant
dans la vie hsitienne oun
group d'artistes du foyer
des Arts plastiques vous in
vite a une exposition d'oeu
vre d'art qui aura lieu le
dimanche 9 Dcnembre a 9h
hres A.M au' local de 1'Ins
titut Monfort situe pris de
1'Asile Communal.

Cette maniriistation cultu
relle, promue par les mema
bres de l'Association des An
ciennes de la Sagesse, dans
le but d'aider l'Oeuvre d6bu
tera par une messe anime
par leas enfants handicaps,
suivie d'une causerie.

Des comptoirs varies se-
ront offers aux visiteurs,
le tout au profit de l'Oeu-
vre.
Nous comptons sur votre
aimable presence a cett'
matinee consacrie a venir
en aide aux Sourds Muets
de notre milieu.
Merci

xxx x


RHODESIE:

La nomination de
LONDRES AFP)
Un iouveau pas a Wt6 fran
chi, vendredi a Lancaster Hou
se dans le r4glement de la
si,,eshnhle, 5 5155-P iiU


ri se rhods slenne, avec la no
1) Deux belles VILLAS ruination du Gouverneur bri
.dans les hauteur de PA- tannique Lord Soames, res-
tion-Ville ENTIEREMENT ponsable dee administration
MEUBLEES, comprenant rhodisienne pendant la pirio
3 chambres a voucher, 3 de de pri-indipendance et du
salleas de bain, doubles et respect du cassez-le- feu.
tableauxr d valor, tpat- Lord Soames et son adjoint
phone, bar, leurasses, par- Sir Anthony Duff, seront ap
ing pour plusen aonanc voitu- puyes par une force d'obser
rie eau iean abundance, vateurs des pays du Common
fine filtr.e, caste cour, wealth, dont la composition
beaux jardins, acc&s tries a nweat pas encore d finie, et
si, pas de oruit Tres con qui sera dirig6e par le gend
TE ou membre ORGANISA ral John Acland Ils auront
TI ON INTERNATIONAISA dn outre pour mission lor
TION INTERNATIONALE ganiation des elections gini
Conditions de location-e gan'sation des elections gene
ellente e catin rales, deux mois apras la
cessation des hostilitds.


2) Dans les auteurs de
PVtion-Ville tres belle
VILLA SANS MEUBLES 5
chambres a coucher, 4 aal
les de bain, granc salon,
living, office, terrasses,
beaux jardins ct eazon, vue
sur la bale, parking plu -
sieurs voitures, telephone,
eau en abundance, pas de
bruit, accis aise. -- Con -
vient a DIPLOMAT Bon
nes conditions

3) On cherene a LOUER
a l'annee, a un ;rix raison
nable, un petit chalet our
la plage cote Nord -
comprenant une (1) cham-
bre a voucher cntiarem,-it
reuble, salle de bain, Eb


Of fre
sensationnelle APPELEZ. -
VOITURE NEUVE! 2-2326 matin
1 Ford Mustang Turbo- -"
4 cylindres- power brake-2.1107 apres midl
power steering- climatise- I A1ik-I At'i{"4'fil B
Radio cassettes AM-FM Sti-.
rio- Amplifier 60 watts
vitres teintees- Pneus ra
diaux- couleur blanche-
-Intirieur rouge-
Sonnez le 6-1923
x 812

xxxMS


AID informed
1rous tenons a vous infor
Declaration du mel que le nouveau nume-
jMinistre ro de tiltphone pour join
dtre e l'Agenee pour le D6
venezuelien veloppement Internatio -
des Affaires nal (AID) les bmeaux du
Etrangeres Directeur et d-j personnel
PARIS (AFP) responsible des projects de
Le Venezuela est dispose santa, du dnveloppement a
h accroitre ses exportations gricole et de la program-
,4e patrol vers.la .CGEE et nation, ati au 141, rue du
notamment vrs la France Magasin de Etat Edifice.
rects d Etat a Etat qui per- pour joindre les bureaux
mettent de reduire les prix charges d I'Administration
en supprimane les benefi- et de la Comptabilite, 3is
ces d'intermediaires>, a an 1'limmeublo Behrman, No
nonce le Ministre venezue- 1, Rue Paul VI sont les
lien des Affaires Etrange- suivants : 2-49b2, 2-4953,
ies, M. Jose Alberto Zam- 2-4811, 2-4812. 2-4819
brano Velasco. 1012
Dans une interview acco'
dee jeudi a 1'AFP, le Chan x x x x
celier, en visit officielle en
France, a s,ouiigne que le MAISON A LOUER
prix de vented du petrole ve A DIQUINI
nezuel en etait, modern6>> Ot
que < ctait sur car nous n'avons 4 Sailes ae B:..n Depen
jamais utilis6 le petrole dance. Vue magnifique.
comme instrument politi- Sonnez le 5-1302 entire
que>>. De plus, mes 1tun des rares pays pro
ducteurs, si ce n'est le soul, A VENRiE
a ne pas vendre notre pe-
trole au marens libre>,, a-t- 2 Haut Parlur Cabinet
il note Compris Marule FISHER
Indiquant enfin qu'il e- XP65 10 pouces 13x23x10"
tait venu en France, porte Til1phone: 21-568
ouverte sur 1'Europe, com- x x x
me representant de son
pays mais aussi des pays du A VENDRE
Pacte Andin (Venezuela, Beo V
1 vie, Equateur. Perou, Co- Terrain a Bourdon 80 x
lombie), M. Zambrano a 138, planl.6, Vue panoram:-
soulign6 l'interet de ceux-ci qua sur Por --ail-Prince
pour une cooperation avec Information -
les membres de la CEE et i Jusqu'h 11.30 A M 5-0740
notamment la France < derante au sein de la CEE>>. 6-1968
exerce une influence prepon 1,12


Le cessez le feu selon le
plan britannique, doit entree'
en vigueur dix jours apres la
fin de la conference. Mais le
Front Patriotique reclame u-
ne piriode plus longue.
Ce point figure parmi les
questions delicates restant a
regler au niveau des experts
militaires, qui discutent iga-
lement du retrait des forces
d'Afrique du Sud, don't la pr6
sence en Rhodesie a 6t6 con
firmie la semaine derniare
par le premier ministry Sud
Africain, M. Peter Botha.
Enfin, pjrmi les dossiers
en instance, demeure le pro
bl6me -etudie mais non r6
solu vendredi matin- de la
disposition den forces rivals
et de 1'immobilisation au sol
d- 1'aviation militaire rho-
dasiesne Les deIx parties,
Front Patriotique et regime
de Salisbury, ont toutefois,
accept de reveler confiden-
tiellement aux 7esponsables


p^ .....,, ,, .. i w~^ p ,. .O f ,. , .,., -- .., ,.


UNE SOLIDITE ET UNE DURABILITE LEGENDAIRES, CELLES DE LA
TOYOTA


PLUS \

UN COUT ET UNE CONSOMMATION TERRIBLEMENT ECONIMIQUES, CEUX
D'UNE VOITURE JAPONAISE


PLUS

ENFIN, TOUTE LA SOPHISTICATION D'UNE VOITURE MODERNE
L'EQUATION A UNE RESPONSE: LA CARINA


PLUS

SUSPENSION A TOUTE EPREUVE, INTERIEUR PRINCIER, DE L'ESPACE
COMME DANS UNE LIMOUZINE


HINOTO.S.A. RUE PAVEE


TEL. :2-0658


S Phone 2-2987


CARINA


, .


- L'EQUATION DEFINITIVE DU SUCCESS


r-r


f


VENDREDI 7 DEC. 1979 .' =



Lord Soames
de la'dl16gation britannique %
le nombre de leurs effectifs
Ces chiffres sont xd'une im-
portance capital du cessez
le feu, avalt auparavant soU
llg d le chef de la d6lfga
tion britannique, devant' la
reticence des deux parties
i lesdivulguer.

L'entree en vigueur du-
cessez le feu sera suivie sel9n
le plan britapnique de la
dissolution du Parlement rho p
disie'h et ouvrira la camp
gn9 ilectorale. Alors 7 mil
lions de noirs et quelques
230.000 blancs de Rhod6sie, .
essentiellement des britanni
ques, seront appelds a choisir
entire 1'Eveque Abel Muzore
wa, chef du GVT. actuel,
qui a accept de se dfsis-
ter pendant la pdrtode 6lec
toraele, et les chefs du Front
Patriotique, MM. Robert Mu
gabe et Joshua Nkomo.
L'une des premieres- comne
quences de l'indfpendance '
de la Rhod6sie sera la pos
sibilit6 accordfe aux habi-
tants de ce pays, et cepen-
dant une poriode de 12 mois
de choisir entire les national
litfs britannique et rhodaslen
ne.










^Jfar~gonA



I,


------~,~,,~,, ------~


I I- L - __I I -~ ~Lol -- I






-IACE! .


Rtifrnehisauit


D'un goft ddlicieux


oui fait la iole des families haitienues


depuis plus de 50 ans.


LE RAPPORT LFHMAN


(Suite do l l1re page)
Jamnacalns, B.ihamsens et
iHaitiens ulus paLt.cul!'--
rementi i touijow ssiisci.t
un certan'.i remouS dans lesC
milieux respipsablers et
\Xhez les conise'vI'eiars Elle
evient d' eniuls en, terips
et en grandes li:,l.chlet.es
dans les. quidtidn't filri-
diens tel, Ie ,MIAMI HE
RALD*, THEl MIAMI NEWS,,
Elle fail lobjet dcn.que-
tes pour des philanthrope-,,
des groups de procession, ez
des homm'-s Jo loi

Un des uernic:s contain -
gents de ressorl.isallnts hai
t!ens en late ,7immIg'err
irrigulierement Ph Floride
debarqua a Hjllyw.ood (Fils
ride) au martin du 7 Sep -
tembre. Les douze (12) ari


vants don't 7 honmmes, 2 femr
mes et 3 enfants turent in
terceptes pai la police dii
port d'Everg.-ides Ils it
talent parties dcs lies c Ba
hamas
Le ranporn L Lenman ePst
1'expose de l'enqufte menu
tn Ha.ti pur le parlemen-
tairi' armnricain, de ses ob-
strvatLons et do ses recomn
mandations

Le texte nous informed
qu'au coars de son voyage
Monsieur Lehman :
a) a eincontri des offt-
c'els de l'Ambassades des
Etas-Un! -a. Port-au-Pr.n
ce qui lui out fait un resat
me, de la situation politl-
co-6conomique actuell t
d'H.iti. 'il observe, de croire que
le revenue per capital n'eat


VISITEZ NEW YORK, SAN

FRANCISCO, MEXICO.

GUATEMALA, MIAMI

4 a partir de


S$299- plus taxe-


Renseinmz-vous sur ce tari

KILOETRAGE ILLIMITE-' A5


Southerland Tours


oi vous vous prQocrAres aussi

vos checues de voyages

EXPRESS.









30 AVENUE MARIE-JE'ANNE
TEL. : 2-1600
L'AGENCE QUI NE PERD JAMAIS
DE VUE L'INTERET DE SES CLIENTS


que de $ 200 dollars et 1 am
bassade amdclcair ucroit fer
moment que ces ,ens quit
tent leur pays Do.ur des
motifs iconofmiq'.ies (page
3).
b) s'est entre'enu avec
des represeantsunts d'organi-
sations Vgoontaires Pri -
v6es, tells : Crjix Rouge
Hattienne. Church World
Service. Cathol c Relief
Servces, CARE, Caritas et
Seventh Day Adventits. Les
fonctionnaires contacts
sont unanimes croire que
le motif de l1'mmigration
clandes-ine, oes Halttens
est d'ordre i.conomique,
Par centre, eux tous ont re
pouss6 1'idee de fournir de
I'aide aux rapatries>

e) s'est entretenui avec
des autoritis supirieures
de 1'immigraton dont MM
Guerier et Supplice d'une
part pour qui 11 ne tarit
pc.s d'eloges; le, minlstre
des Affaires Soc ales Doc
teur Hubert de Ronceray de
i'autre La dielaratton do
munante qui lui a St6 failed
pst celle-ci: < ne souffrent ps. de repred -
Irailics politiquesv

,d) fut reru en audience
par le Chef d I'Etat. Mon
s eur Jean Claude Duva -
1 or. Aujiennce reussie s 11
en fut, puljque Monalpur
Lehman sartit du bureau
du president avec le mot.
personnel de celui-ci : 11
n a jamais eu d" persecu-
tion des rapatries et il u'v
en aura pas.i,
Autre mobi3 de la vistte.
de Monsieur Lehman, lea
operations on Haiti de
1'AID ne sent nouortant! vacr
commenittes dans 1'e rap -
port En retoulr, Monsieur
Lehman estime que le Con
grts devrait hprter plus
d'attention aux program
mes titre II IPI. 480) et a
la relation de 1ausststance
etIangere avec l'-mmlgra-
tion des gens
Monsieur Ltihmar. s'st
senti libre id'drcsser des re
proches ia des Drogrammes
tels que Food-for-work -
( l'AID sont d accoid quant.
la necasslte doprer des
changements dans ce pro-
gramme parlic-lAer. On
nous a fait psnvoir qu'o:i
comptait -"laborer une etu-
de v'sant a 6valaer 1 effica
cit' de ce progrpnime..


L Produits de Boucherie

et de Charcuterie

HAMBURGER
MORTADELLE
GRILLADES





JARRET




POULET



EFLET


ROGNON









SAUCISSES
COTELETTES DE PORC


les meilleurs en vente partout
*E TC-' Placez vos commander au 2-1841
ABC Meat Procelssing Co.


Du point de vu- docu -
mentation, le rapport Leh
man n'est pas d6pourvue
d'utilit6 b en que sur des
points essentials 11 soit d6
passe par 1'ivo) ut;on appor
tSe par la V me Reunion
de la Comminica.on Mixte
pour l'Implartatilcn des
programmes d'Assistance at
Haiti. Celle-ci est venue en
quetlque sort compenser
les lacunes de celui-fl.


(Slite de ia 1ire page)
prendre de cette attitude si
rev61atr.ce. ,Vn autre prEtre
depanda, ~ i p, esclave, tou
jours selon Schoelcher, de
remercier Dieuo d lut avobir
accord une bonne r coltp,
En .quelque0 mpts creoles ci
tes, par I'abolit onnlste, 1'es-
clav, r6pliqua que s'll n'a-
vaft"pas plant, 11 n'aurait
rien reccllt.


ves n'etalent pas ben as,
ses, l avn-rture de la. Liber-
te s'es't mise spus dlier.-es
bannileres, san% i;ma.s ces-
ser d'etre porte glar la qtas
se des oppr.m d. Cd'~it
d ailieur leur. affiare. -Cer,
tes, quelques bliss I-clcides
ont essay de sauver la co-
lonie de la fipucre des: chal
nes brisees. deo fut en vain.
Car la colonle 'rnavait pas
d'ord lie pour enitendre la
voix de la sagess La ten-


D'o l'imperieuse necessi.e En Haiti, nous sommes tative du
de donner la plus large blen places pour confirmer verel resl
diffusion dans .es miliepx la pert nence des vues de main.
Strangers et aux measures Schoelcher. Car ici, le blanco
prises par le gouvernement avait beau fale, 11 n'avait Les nei
haltien dans. le cadre de jamals r6ussi k substituer a agissaient
la dermnire reunion de la son D eu et a ses ages la les moye
Commission MIXte II est Deu et les anges Afnique. & la rusen
particulitremeret ouhai- D~eo 0t bc angos t'Afrique. it is ruae
abe cqu le Congrs ouhaoit A competences ou vertus e- de la tac
mis au ou rant des dispose gal-, l'esprit haitien prefe ou non.
tions heurausre que vfent ra le melange, le synchr6tis dait la ta
d adopter solenneqlement me. Et ce fut lie audou qui nous dit
Port-au-Prince : la ques- permit aux negres de St D0 en etait
tlon des r6fiigies conomi- m'ngue de se repi er sur Quand
ques> ne fut elle pas bru leurs propres valeurs pour y du grand
yamment debattue au Sd trouver le courage, 1'endu- rs comm
nat le 20 mai dernier ? rance qu'ils surent allicr at aux insue
leur intelligence pour, a- t6 ginier
.Le rapport Lehman nous,-_pres los moments de collie, circonstar
ramne a 1 esprit la trago monter a coup de ruses et La ntces
die de la noyade d'une mr1 d'audaces 1'orianisation et va mime
re et ses 5 (ii fant;, surve- la guerilla qui leur permit paration
nue dans la b1le Wf-es Palm tront de mater'aliser, eh des proc
Beach (Florida) le 13 Aout 180j, leur asp.trtion au sa- tes, feroi
tcoul lutaire changepment d'etat. la mime
AprA s des s'ecles d'ignoml- tons dtl
Its avaiont l4t jets par nie. n a vu d'anciens es- Commissa
dessus board par des traft- claves passer, en une seule Polv6rel
quants sans scrupule. deot nu't, cellS de 1791, de la st voir colo
1'unique profession est de station do bites de somme Mais l
battre monnae Cette sio tuti cell dnsurgtes. de some Mais ava
de crimes cralsuleux onp it :celle dqnsurg~s, nds) ave
pour auteur leu nommts De Mackandal h Tous- proclama
James Hs Krowles tgT de. saint Louverture en passant viral, en
18 ans de Tarpon Bay (Iles par les J tn-Urangois, Bias val eu i
Bahamas) Jeffrey Robert. sou ou d'autres meneurs action. i
Hastings, 29 ans (de Hypo don't les convictions quant come 1
lusc d, Florida) L. propri -s au sbrt 'e!flVtif 'des itii '"Pard Lau
taire du bLtenU en contra-
vention ripond au nomr di
John W Ferguscn, 36 ans.
IB est donicili h D Delray
Beach en Florlde

Les 2 ,srenmers ont itl
incarcrs a. W-sLt Pnalm

I ,Cran LUBIN 1B
388 National P-less Buil -
ding
Washington r) c


SUD-LIBAN -

SOLDATS IRANIENS:
Appel du
Commandant
Haddad au
Gvt Israelt en
TEL AVIV tAFP)
Le Commandant Saad Had
dad, chef des millc s 'chre
tiennes au -Sud-Liban, a lan
ce jeudi, au micro de la
rad'o isralienne, un appel
au gouvernem:nt isra6li n
pour qu'il l'aide a s'opposer
at l'arrlv6e au Sud-Liban de
soldats lranlens venant rcn
forcer 'OLP (Organ station
de Liberation de la Palesti-
ne).

Le Commandant Haddad
a soulign6 que, selon les ren
splgnements don't il dispose,
qui seront 6.000 fin decem-
bre, est tres proche et pro
voquera une vfritable explo
sion dans la r6gione.


SALVADOR :
La condition
a la liberation de
P'Ambassadeur
Sud Africain
San Salvador (AFP)
La publication d'une ana
lyse de la s tuation au Sal-
vador dans la press de 102
pays est l'rnique condition
a la liberation de l'Ambas-
sadeur d'Afrlque du Sud, M
Archibald Dunn, announce
un Communique des forces
populaires de liberation du
Salvador (FPL) publiee jeu
di.

Ni le gouvernement du
Salvador, ni l'Ambassade
d'Afrlque *du Sud n'ont com
ment6 l'exigence du move
ment clandestine qui seques
tre M. Archibl.id Dunn de-
puls le 28 novembre.


Commissa.ire Pol-
tera sans le ide-

gres encha'nes,eux,
t sans repit. Avqc
ns du bord. Ou gTra
appel6e au secQuts
et que, dafaillante
oLe ruse \coisoli-
ictique. A la .verite,
M. Laurent, elle
1 attribute .
arrivera 1 neure
d complot, la victor
encera 'A soukipe
rg6s. Car la cllber-
ile s'imposa.t..-Les
aces 'exigeaienit>.
sst de la islerte
* provoquer une se
des vQix qul, dans
lamations q itrren-
At apparaetre .aur
scene 'e r concep-
rergentes de dous
a'res, Spothonax Apt
installs au poti-
nial.
es ne'res' eddechali-
ient-il besoln de
tons? Celle de-Pql
tout cap.' si elle a-
une chance d'appl-
urait pu changer,
e dmontre M. Ge
rent. t la fin de


sa tongue et fructueuse r6e
fle.ion, tou q .tla face de 1.a
colon e. Maa hillstQoe v-c9-
minemept des hommus, deo
1ei s acitupn vi U iprs -k
dees, est aida. 1ait ie el-
constances favo'ribles o'u
contrpares- qui en 'nfluent
,le course au profit QV 9,a do.
savantage dec generations
present.s et, taturgs.
La reflexion cui nous. S-,t
yenue de sagaclte de 'M.
Laurent et de sa curiospe.
n'e 4'arrete pas a 1804. Elie
s'empare d'une foul tde con
s ddrations qui, come 1'9i
met notre historlen, ne -ont
jamals defihitiyes et dol-
Vent 6tre remises en quis
tlon au 1 des recherches
et des d6couvertes noquvel-
les, pour les insurer dans
les arcanes de la vie en so
c1 tit disormais pbre. Tout
le monde salt, par exemjpe,
que l'industr'e de no gufer-
res clyiles avalt pour prince
pale matikre premiere, le
feu, n'etalt-ce paA un 'har'ta
ge .-de l'6poque co!4ilale?
i'ovrage de M. Laurent: sou
IHgre les gigantesques --'ef-
forts et les details de 'ces
efforts entrepri- par'nos Ati
cetres pour conquirir l'up


des droits les plus indispen
sales & 'hoimme et &, son
develppoement. La liberty.
Restalt quand meme la fa-
meusa question de 'apras.
Cot apres sur lequel s'exer-
c-lt et s'exerceront "long ,
t mps encore nos medlta-
t.ons entreteuues dans le
silence de nos dechirements
og dens le d,'chirement de
nos s.lences
S'il falla't enfin 4l.6gager
'un des plus grands merl-
tes de 1'ouvragc de M. Lau-
rent, ce serait de dire qu'll
4qus invite a ne pas jeter
nos plumes, en r6pitant: a
a quol bon! Une r6flexion
de qual tA nous y est gene-
reusemnt propose. A par-
tir du commencement. Et a
partir des faits du comment
cement: les difficiles pre-
m'ers pas. Puissent de nom
breuses tetes hait ennes se
pencher sur ces precieuses
f'gnes qu'il n'a sans doute
pas dtt facile i i'auteur de
rassembler. Ne serait-ce que
pour le seul et grand plal-
sir d'une riche reflex on sur
les ftres et les choses de
chez nous. Depuis les pre-
m'ers temps..
Toussaint DESROSIERS.


MF.SSTEURS |


. AIMEZ YOTRE FEMME

SPOTEGEZ LA FAITES LA

j PLANIFICATION FAMILIALF R

W444 -,ve--w


1


LES TERRIBLE ECLATS DES HAINES


~ I aa~ ~.-, I~ ~I~ L~llhl IIIIIII 1 ~II ~I ~,~ -~~---~,, I]C~ 3 ah~~ r I~sla~lll ~,~ a~aulrarm ~8~-l~isZR~ ----.


-- 1


e -- I I


.... .=


1 II--


. . . . . . .......


VENDR~T 7 DC 107


i


m








&Z NOUV Y ,VENDREDI 7 DEC. 1979


CINE THEATRE TRIOMRE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR

Salle 1 $ 1.50 et 2.00 Salle II $ 1.56 et 2.00 Sal e III $ 2.00 Sale IV $ 1.50
MAMITO TOUTE LA VILLE DANSE -LES MAFFIOSI SCORPIO
- ,fif "fyr Miy^'*F3o 'acQOB^* o ^'' iOO^-'^'yl'^* *'noom,^M~onM|


(Suite de la IrIe page'

diants ont reqt des prets
d honneur debut 1977 aimn
dc fair des etudes en Iran
et l'etranger.

Quant a la rorrfption, el
le n existait guere, silon
Jlu, dans 1'Ira- imperial, et.
si elle a pu etre le faith de
particillers, elle mais existed as niveau des


marches d'Etats. Le Chah a
joute que c'est dans 1 Iran
daujourdhuiqua prs na.s
sance une corrupt on sans
litlllC. cU) ne compete plus,
observe-t-il, les iraniens qui
pour quitter le pays, dot-
vent payer grassement le
premier Mollah vesnu> nl
ceux qui,pour avoir la vie
save, ont du ceder leurs
biens au cinquieme de leur
evaieur.


Professionnels, amateurs ou melomanes avertis
four tout ma' triel electro-acuustique
Volez Aux Ondea Sonores
four tout appareil de haute fidtlite
Voyez Aux Ondes Sonores
Po'r tout mtLersel electronique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electrique courant
oyez Aux Ondes Sonores
eour tout ea matiere de Television
Ot l'antenne au recepteur
Voyez Aux Ondes Soumres
Pour enrichir votre culture musical,
votre discotheque et assurer
I'entretlfn de vos dfsques

Vo'-ez Aux Ondes Sonores
Poor 'bhoisir votre guitar classique ou electrique
Voyez Aux Ot,'Jes Sonores
Violonistes, Altistes, Violoncellistes
pour v@s cordes professionnelles
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos radios et cassettes pour voiture


Voyez Aux Ondes Sonores


Poor vos enrewistrements : tane on ruban mapn6fti
cassettes, cartridges sont nfcessaires
Yovez Aux Ondes Sonores
Von' veeP hpsoin tde cables (/
f ectronliques nu lectrioues


; Iq


Voyez Aux Ondes Sonores


Aux Ondes Sonores

Tout... dans tous les domalnes
4i Rue Mqcajoux Tflfphone No. 2-3824
Au Service du message sonore


LE CHAH D'IRAN ACCUSE


MICHAEL CHILDENS
PHOTOGRAPHER,>
ACCOMPAGNE AUSSI
JOHN SCHLESINGER

Le cliebre metteur en sec
ne John Schlesinger, arrive
mercredi cst aceompags(ei
non seulement du grand
Producteur Noel Davis mais
aussi du phers>> Michael Childens iae
Hollywood et de New York.

Michael Childens a trash "
vaille dans plusieurs films
avec John Schlestnger le
grand directeur de films hu
moristiques tels que 'Mid-


night Cowboy, Bloody Sun
day, etc.
Michael Childens est u
excellent ami de la belle V.
lerie Wad&, de Women's
Wear Daily qui vient de
passer a New York.
Ce matin, John Schlesis
ger et Michael Childens on
v site notre colLction de
peintures. Comme Andre
Malraux, Albert Silvera
Jeannette Rockefeller, Mar
ne Stirn, femme du Secr-
taire d'Etat des Affaires E
,trangfres, M. Olivier Stirn
ou comme Mme Gossens
femme de 1'Ambassadeur de
France en Sufde ou l'illus-
tre photograph frangais
Claude Guillaumin de Pa-


SALVADOR:

Menaces centre
la vie de
IAmbassadeur
Sud Africain
SAN SALVADOR AFP
Les cForces PopUlaires de
Liberation> F.P.L. du Salva-
dor ont menac tjeudi soir,
d'exdcuter 1'Ambassadeur d,A
frique du Sud, M. Archibald
DUNN, si leurs ekigences ne
sont pas satisfaitess
Dans un communique distri
bue jeudi soir par les forces
populaircs, un des trois grou
pes clandestins d'Extrfme-
gauche salvadoriens, ont exi
g6 qu'un de leurs communi
quds concernant 1'Ambassa-
deur soit public dans les
journaux de 102 pays du mon
de entier. Les ravisseurs ont
particulierement adresse leur
demanded aux gouvernemerits
du Salvador et d'Afrique du
Sud.
pas. rpmplies totalement ou
partiellempnt. menace le
communique des rav'sseurs,
1'Ambassadeur spra execut.)>
Parmi l-s pays mentionnes
pnr les FPL figurent: Le Ca
nada. l'Epagno la France
Israel. le YMxique la Bolivie
le Brfsil l'Areentinp la Co-
lombie le Chili le Panama.
D'autre prt, le ministry des
Affaires Etrangbres du Salva
dnr M. H actor Da aa dcila
r6 nue lusqu' hnr6sent il n'a
vait reen aucuro d-mande
do l'Ambas ade d'Afrique du
Slid nnour qe son fo-Tverne
mont autorise la niubl'iation
fin communique des FPL.
L'Ambassadoir d'Afr!i-n du
Siod. M Archibald DUNN, a-
vait ete enleve 1- mprcr-di
28 novembre. en nlein jour et
-n nrin c-ntre de la Capita
lP salvdorienne, par quinze
homes arms

A L'OFATMA
Le 26 novembia dernier,
MonsiLur Antoine Maignan a
rgou l'investiture come
Comptable en Chef h L'O-
FATMA.
Monsieur Antoine Maignan
compete doij dix huit ans com
m, Cmoptable a L'OFATMA
I1 scra done bien en measure
de faire aller la cuisine de
cet Office d'Assurance So-
ciale.


n



n

n


it


a,

,i


e
_


~UVUWUYIIi


ris ou le banquier Ji
Clark et la belle P
VWamn, M. John Schle
est tombe litteralernme
1s charmes des oeuvre
Gcorges Auguste.

x X'x x


Sally Warren, jolie,
mante est revenue ce r
de Santo Domingo of
a ete fire un court s
Elle ftait arrivee a Po
Prince au course du a
end dernier pour pr
logement au Grand
Oloffson. Elle y est re
pour terminer ses vac
Sally Warren est ban
Ce matin eile a pris
tact avec les respon
de la Banque Central
nom de la Salomon
others (Members of the
York Stock Exchange)
elle est le Directeur
Department Internati
Les amis avec\lesqu
le etait arrive ici ven
derner M. James A.
zin, Manager Internat
Finance de la Sociftf
nation Handling Se
de Englewood, Colora
Sheila D. Trifari, at
Vice-President et G
Manager de la Divisio
ternationate dc la Sou
First Nat'onal Bank o
mi, sont repartis depu
jh deux jours pour les
Unis.
x x x K

Mademoiselle Chanta
let, jolie, mignonne, a
a Port-au-Prince
plus d'une semaine av
pere Louis Paul Nolet
nue d'explorer toute
avec l'intelligence de
ans les beauties et les
mes de Port-au-Princ
des environs.

Chantal Nolet prof
ses longues vacances
accompagner son pire
effectuait un voyage
res en Haiti.
Ce dernier est repart



Bertrand CHAT]
jeune et vmpathioqu
arrive i I'H,,tel HO:
INN PLAZA .eudi en
gnie de la ravissante
de Eliane HOSTET
de Zurich.
Bertrand Chatelain
so franras et pt,,djq
T-nit a 1'Universit6 d
rich
Beitlrand et Eliane r
plus d'une semaine enr


le passe-partout


la voiture economique


pour leconomie d'aujourd'hui






au4111 SU BA RU



automeca, route de Iaerbport


MARTHE ADAM
(Suite de la lere page) coupe, ofu se classait sim-
plement dans un cham -


oseph pas inspires de soi propre
atricia example, de sa propre car
singer riere base sur une cons
nt sous science professionnelle ja
rek de ma s prise en difaut ?
Combien n'ont ils pas vu
leur laisser-aller redress
en la voyant partir a la re
cherche d'une lacune qu'el
char- le devait cofite que coaut
miatin et meticuleusement corn -
Iell bier pour accroitrc le po
our tential human de chacu-
iour. s ne de ses elves ?
ort-au Et Vous, ses leaves, son
Week- troupeau, ses filles, Com-
rendre b.en de nuits de veille ne
Hotel vous a-t-elle pas consa -
evenue crees en se penchant sur
;ances. vos copies ? Comhien no,
quier s'est-elle pas tourmentee,
Scon- quand vous device affron
sables ter vos examens ? Combien
e au ne s'est-elle pas rejouie
Bro- ouand sps equipes de Vo
e New ley Ball rapportait unei
don't
du IRAN :
ional.
els el Le guide conteste,
ndredi selon ALe Monde,

tional PARIS (AFP)
Infor Sous le titre n Le guide
services contests, etsi-
do et me dans un editorial que
Senior la discorde entire iranien),
general constitute suivant 1'expres-
in In- sion du Journal de Tehe-
theast ran aEteiaata Ila plus lour-
)f Mia de menace contre la revolu
uis de tions.
Etats Selon le quoridien pari-
sien, plus clairement que r l'u-
nion 3acree, (autour de I'l-
al No- marm Khomeinv) n'empeche
arrivee en rien le fosse de s'appro-
deputs fondir entire les partisans
ec son de 'Imam et bon nombre
conti de ses adversaires>.
seule < Le referendum sur la
ses 17 constitution, cceit le journal
char- a suscite une veritable ex-
ae et plosions. La crdbellions de
Tabriz , tre le regime islamique atta
Ute de que la dictatur,3 de Khomei
pour ny,. <<.Lcs manifestants de
qui Tabriz, pursuit 1'ditorial.
d'affa ont exprimt jeudi la protes
tatson de la r-nn-rite turco-
ti phone contre le deni de ses
droits>. Au delat de l'oppo
sition des iiberaux et de la
gauche, ajoutc-t-il, I'hostili
ELAIN te des minoritlks nationals
e est menace d'etre le principal
LIDAY obstacle auquel va se heui
comps ter lc guide de plus en plus
e blot contest de l'Iran.
rTLER,
Le journal conclut: ( , suis- pressions conjuguees de 1ex
.lnt ep tcricur ct da l ntcrieur met
de Zu tent La Republique slam -
s que da-is une situation pe-
passent rilleuse On ne peut pas ex
Haiti
:lure une fulte en avant
A. j. iui menerait t imam a pu-
ter a son paroxysme la tet
\S siot avec vVaslington dan:
1 espoir de resoudre une u
nwon national qui se diskl
que>.


pionnat Combien def ois
n'a-t-elle pas fait preuve
de sollicitude et de com-
prehension, alors m8me que
certain manquemeits re-
clamaient un chiAtiment
exemplaire, ? N'est-ce point
encore une preuve de son
attachment materneJ
quand, ht la veille meme
d'exhalter son (ernier sou
pir, elle s'informait de
ses filles it problems eh
les nommant ch;.cune en
particulier ?

MARTHE ADAM a ete quel
ou'un et vous n'etes pas
pres de l'oubtier. Elle a
su assumer sa tche avec
noblesse et competence, a
vec discerunement et pa-
sion, avec f.dlitfi et perse -
verance, qu'elle nous par-
donne si nous lessons sa;
modestie
Enftn, que son esprit suit
toujours avec nous, au ml
lieu de cette grande family
le quest le CCF Car, il faut
le reconuaitre, eLi mourl
nan pif travay 1)i
Si nous avons rendu hom
mage a une Enseignante et
i une collaboratrice, il me
chet aussi le douloureux
devoir de presenter au Nomn
du Corps Ensseguant du
College Classique Femnin.
Condoleances ct Consola-
tion a sa Faiaill eploree:
Elle a ftf bontt spouse et
bonne mtre...

Nous prdsentons aussi
nos amities a ses courage
ses co-directrices qui, nous
le savons, vout ressentir, do
jour en jour, le vide qua
son depart laisse parmi
nous Elle a etf une Cod-
quipiere admirable

MARTHE ADAM a blen
rempli sa journey. Dieu en
tiendra compete Aussi, Peu-
ple chrfeten, ai 1unisson, e
levons nos voix vers ce
Dieu Vivant en qui nous
croyotis et, ej g'uts, d a -
dieu, chantons i chanson
de 1'Aun evoir

.Au revoir Marthe, quo
nos larmes tc berissent 2
Marie Carmel AMBRY



OMNMA
SERVICES

Louis AUGUSTIN
) Comptable
125, Rue du Centre 125
Phone 2 1548
-'. ,O --,
LICENCES
VIGNET FES
-- ASSURANCE
VEHICLES
RAPIDITE
ET SERitEUX
ETC.


COIN DU JARDINIER
(Suite de la lere. page) par ses tormes, par ses
fruits ronds, vert pale ou
ples. La capsule du marigou ja hMe; par ses feuilles lan
ya se dechire at simple press ceolees, 6paisses, brillantes;
sion des doigts et laisse e- par ses fleurs blanches don't
chapper tdes gra.nes enro- les touffes de tongues etami
bees .d'un mince tegument nes s'etalent en bouquets.
qui emprisonne un jus su- Avec les -queneppes et les
cr6. C'est en pet t une bar grenades, les launes d'oeuf
badine-grcnadine. et les zibelincs, tous ces
Pour savourcr une cale- fruits qui semblent disparal
bassie, 11 faut un petit ef- tre des villes d'Haiti ont
fort: briler la capsule dure. fait, au fil des sa'sons, les
Pas une ne r6siste au mou vait eu une chance d'affi-
vement d'une porte ouverte petits. bcnheums du samedi
qui, pour rejoindre ses mon mat'n, jour de march ou
tants, 1'empr'sonne en se de promenade et des apres-
fermant. \ midi de grandes vacancies
La pomme rose est char- d'6tf.
nue, juteuse, douce; parfu- Haitianite, pourquoi en
mee a la rose; ce qui lui votre nom, ces fruits de po-
vaut son hom. Au milieu du tre enfance et ces beaux ar
fruit, une gros.e graine ou bres qui les portent ne re-
deux graines jointes qui prendraient-ils pas leur pla
remplssent ma9 la cavit. ce parmi nous?
central Le fruit est sur Courtoisic de la DARBOU
un arbre tres ornamental CO.



I O LA DARBOUCO
S .POUR PRODUIRE PLUS
POUR PRODUIRE MIEUX
POUR P1TDUIRE MOINS CHERI


A la Darbodco
LES MEILLEURES SEMENIES

LES MEILLEURS ENGRAIS /
SES PESTICIDES EES PLUS EFFICACES
DARBOUCO, S.A. RUE DU QUAI
----------- ---------.rin nhn B. M


PAGE


A I'occasion de la
-GRANDE DEUXIEMEn au
profit de la ONQEL DES ORPHELINS.

Avec nous le Grand et Incomparable chanteur Do-
minicain CUCO VALOY et son formidable orchestra
>.
Ce Samedi 8 Decembre 1979 i Cabahe Choucoune
des 9h30 du soir
A Minuit 30 un spectacle sans precedent de chants
et .de danses haitiennes, riche en couleurs prepare
uniquement a cette occasion.
Et en deuxieme parties Super Orchestre du jour le
>
Plus de 20 prix de valeur seront distributes avec la
participation de quelques Grandes Maisons de Com-
merce de la Place.
Reservez vos tickets des aujourd'hul au local de:
L'AEOH ou chez J, J HOGARTH
17 Place du Marron Inconnu 167 Rue du Centre
Phone: 2-3026 Phtone: 2-4249
^^


AU FIL DES RENCONTRES


Une soiree de gala

unique !

Un evenement

sensationnel!


111 1 1111 ]11 I I ear I I II I r I I II I II 11 111 1 ICI IIIII II II r IIII


-'-~-- ~-


~r~~ rrrrrrlrm jsCww .J=7/auravWir(( wwwwwww w


)--1K-."-~~ZJ-2~)~)~cZNN~N~I~-~I~IJ~-


~P' ~g~ -b~~-- ~-- rZ-r~rrl C- ~-- L r- JP IL - ~ I ~E~=l


a~ c- I I I n. --


_,,, , ~. 1~ ,j~pp. Lr I~1Zai~~bij J.~Li~adlliYli~izm;~c~ibr;d~+yLl~ltri


I


B


a




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs