Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10566
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: December 3, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10566
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text












W1,tslltllelto -- APP)
Le dollar, nit.retobis tout
iIlIsahIit ii I'hintge des Eltats
U11',, ("t to.iibe, iluldi, 1 -t'sa
iivieaux It'h pluts bsa sir Iea
1111'relic., i(l.s 'hIallgr.s.
11 aurii sill) intl8d de 'Itic
lilon d uint puignet dteLu-
d mi ih lriant-n, potir ainnu-
Ir, au monOls inmomentane-,.
minot, le vil redressement
doit la delvi.,., ainericanae
avaiti benefic:c .au lende-
main de.s severcs measures
niuOnetaires / vs par ,la
,Fed le 6 oCtIobre, et pour
illustrer la reiat.'v vulncra
bilitl.
De toute evidence, souli-
gnant A Ie'nvic leS experts,
l"s course actuels du dollar


Gilbert Fombrun est a
ma conlaissance le seul
chanteur haitien qui ait
choisi de s'expnrimer exclu-
sivement en langue fran -
qaise Cela minite d'etre
souligne come un acte de
courage, a unu epoque o01
des individus complexes
et visceralemem, francopho
bes ont riussi a convaincre
une grand', partle de la po
pulation filing e de notre
pays que le .usiple fait de
s'exprimer e franuais est
un acte de trahison contrP
Haiti et d'alleseance a 1i'
guard de la France Il y au
rait beaucoup a dire s1ur
cette position !'dicule et
profondement irrationnella
qui exerce des ravages in
calculables danm la vie cul


ne reflLtent pils la reality
economiquc.
Le dollar', ajoutent-ils, est
desormais coi siddrablement
iuus-evaliuie, ct devralt re-
Inti *Lr fortenient, une fois
In. crises ranlenne passee.

Mais, estiment les obser-
vateurs qualifies, sa situa-
tion ne sera plus, pour une
bonne period au moins,
tout a failt identique a ce
quelle elait auparavant.
Le gel des avoirs officials
iraniens aux Etats Unis et
dans les filiaes des. ban-
ques americaines a l'etran-
apprecie avait reaffirme cet

(Voir suite page 4)


LA VIE CULTURELLE


LA LIBRAIRIg
AUGUSTE FAIT
PEAU NEUVE

Les Habituis de. la Libral
rie AUGUSTE ,a la Grand
Rue) ont eu. co-nrme nous.
1 agrdable surprise de cons
tater que lcur favorite est
malntenant tra"ierfe -A
une nouvelle s.dr( se a quel
ques pas de la cienne
Dans ce nouval endrot.
les rayons divers et varies
trouvent chacun itne esDa.-
ce convenable, otfrant ain
si, el, dun eulo coup d oel,
leur richesse et !lcur vari6
tU et pouvant nim' satisfai



Nouveau Comite
de l'Association
Haitiano -
allemande
L Association Culturel -
le Haitiano Allemande
porte a la connaissance du
public que le.3 membres
suivants ont 6t6 clus pour
deux ans par 1 Assembles
Generale le 23 Novembre
1979 :
Dr Greger Jean-Louis
President '
Madame Hedwig! Graillard
Secr6taire Generple
Monsieur Giovanni Ca -
prio, Secretaire Gdndrale
Adjoint
Mme Friedhelm Reichel
Trcsoricre
Ing Jacques Joachim
Consciller
Consciller
Dr Roger Beauboeuf
Conseiller
Ingcnicur Dudly Mc Calla
Conseille-
M Antoine Charlot
Mine Ernt tlahilowski
Conseillcr


re les goats les plus dil-
ficiles et les plus d6licais
Cela a ete possible grI
ce la conception dynamic
oue qui a prae alu dans la
management du n',aveau
local

D ailleurs, on y note a
vec plaisir que certai-ces
collections d essence popua1
laire (Jai lu, Folio. Ilees.
Livre de Pocha etc) occu -
Dent une place de chpc.
voire important Dlsa i
d autres rayons beaucohn
plus specialists
C est qu aux dircs mfmes
de Monsieur Gerald Au
guste. sa librairie, malgrf
sa modernity, ieste une li
brairie populaire, en ce
sens que les prix. quelle que
soit la collection, se trou-
vent etre a la portee de
toutes les courses Ce qui
ne peut nuire en rien, nous
fait-il remarquer, au dfve
loppement do collections
spfcialisaes tel ce nouveau
rayon de technologfe que
nous comptons lancer
pour repondre aux be ins
de 1 ouvrier specialist
De mnme, nous actor
dons, poirsuit-il, une/ plai
ce important au rayon
pour enfant( I1 fau corm-
mencer a la basfi-et en -
courager lesa efants a la
lecture car 1 a-Finir "leur
appartient
Pour conclude, Monsieur
SAuguste nous dit quil so
hate que d sutres suivent
son example puur la modern
nisation de ce secteur corn
mercial la librairie
Nous presentons toutes
nos felicitations a, Mon
sieur Gerald Auguste poul!
cette nouvelle dimension
donnte a sa Uibrairie, ce
lieu, commne dit 1 eutre,. oU
souffle 1 esprit


AMERICAINE


Washington (AFP)

Onze ]ours aipres la das-
truction de l'Ambassade des
Etats Unts a Isamabad (Pa
kisLan), une ouvelle m's-
cion diplomatique americai-
nie a ctfmasc a sac et in
condice dimanctle martin ai
Tripoli, en Libye.

Cette aois. c-pendant, il
n'y a pas eu de victims,
annonce-t-on officiellement


au Dbpartement d'Etat. Les
quelque vingt ibien vingt)
personnel se trouvant a l'in
terieur de 1'Ambassade au
moment de 'attaque (douze
diplomats, deux de leurs
spouses et six employes 10
caux libyens) cnt pu s'e-
chapper par une porte ar-
rcere du batimcnt. uIs sont
sains et saufs'.
Selon les renseignements
donnes au Departement d'E
tat, il ftait environ 10h15


turelle du pays, mais je ne
signale'tce faith dans le con
texte indique par le titre
de ce bref article, que pour
mettre en relief avec vi -
gueur la tonifiante person
nalite de Gilber!: Des son
entree sur scnue, on est
frappf par son natural dans
!a demarche t le main -
tien, et son ai'bance dansa
le maniement do la lan-
gue : des tournures direc
tes et nettement contempt
raines, un refuis total de
la vulgarity h la mode et
une maniere de se prmsen
ter qui suscite la sympa-
thie immediate Avant mi-
me qu'il ait chants une no
te, on a dejL envie d'almer

(voir suite page 2)


locales lorsque 2.000 mani-
festants environs, parmi les
quels se trouvaient un cer-
tain nombre de miliciens
en uniform (police auxili-
aire), int quite la place
verte, I'un des grands Squa
re de la capital libyenne,
en hurlant des slogans an-
ti-amfricains, pour se diri-
ger vers 1'Ambassade des E-
tats Unis, immeuble de qua
tre stages situd non loin
de IA dans une petite ruel-
le. Ils ont rapidement pris
d'assaut le batiment non
protege et y ont mis le
feu.

Le Gouvernement ameri-
cain a immtdiatement a-
dress I la Libye une note
de protestation < terms les plus forts> centre
cette attaque et ten main


W4


L 3.DI3 DECERE 1979


LE DOLLAR

ET LA CREDIBILITY

FINANCIERE

AMERICAINE


DOLLARS A 5 BANQUES


Londres (AFP)
L'Iran exige le rembourse
ment d'une some d'un
peu plus de trois milliards
de dollars par cinq banques
americaines centre lesquel-
les il vent 'entamer a
Londres des poursuites judi
ciaires, apprend-on dans les
milieux oancaires lundi
dans la capital britanni-
que.
Ces actions ont te entire
prises devant la haute cour
de Londres par la Banque
Central iranienne qui de-
mande 1.796 millions de
dollars A la seule Americas>.
Elle reclame en outre 415
millions a la emanufactu-
rers Hanovera, 332 millions
a la (Bankers Trusts, 320,9
millions & la Chase Manhat
tan) et 175 millions A la

Il s'agit de depots effec-
tues aupres des filiales lon
doniennes de ces banques
et sur ordre du Pre
sident Carter.
Les assignations adressees
a ces banques leur accor-
dent un dflai de 14 jours
pour comparaitre devant la
Haute Cour.
La Banque iranienne de
made a ce tribunal de de-


EN PA YS ISL AMI


clarer illegal aux termes Washington (AFP) nombreux d'un rirase vi-
de la legislation britanni- goureuse vcntuellement mi
que, la saisie des avoir. ira-' La multiplication des ac- litaire. Le volumineux court
niens deposes a Londres er t de violence anti am- ier que 'r6coivent leosmem
par consequent d'ordonner- rlasa 'dans lec pays musul bres du Cungras content
aux cinq banquet de lul mans a contiribu lundi A de plus en plus souvent une
restituer ses bitr. falre sortir l'opinion publi- recommendation que les E
La aCitibank> avait an-* que des Etats Unis de la tats Un's avaient un peu
nonce lundi matin qu'elle a moderation qu'elle observait oubli6 depuis le Vietnam :
vait entrepris de son cote jusqu'ici devant la .crise ira aEnvoyez les marines.
une action revant la haute'. ienbne.


cour pour obtenir confir-
mation de la l6galite du
agels des bienr. iraniens &
Londres ou, a defaut, une
declaration indiquant qu'el-
le (Citibank) nest pas obli
gee de rembourser la som-
me reclamfe par la banque
central iranienne.
La s'efforce de son cote d'orga
n'ser une reunion dans la
capital britannique cette
s maine de toutes les ban-
ques ayant souscrit aux em
prunts emis par l'Iran sur
le march !londonien des ca
pitaux au course des recen-
tes anneas. Mais selon les
milieux bancarres, cette ini
tiative se heurterait h une
certain resistance depe la
part de banques europeen-
nes et japonaises qui vou
draient, semble-t-il, aviter
de se laisser entrainer dans
le conflict irai,o-amdricain.


LE DISCOURSE DE M.

LOUIS DESROULEAUX
DISOOURS PRQNONCE VENDREDI SOIR SOUS
L ARC DE TRYc-MPRTE DU COMMERCE t1t DE I'IN
DUSTRIE PAR LE PRESI D NT DU COMITE D'AC-
CUEIL M. LOUIS A DESROULEAUX


Excellence Monsieur le Pre
sident h Vie de la R6publi
que,
Au nom des membres du
Comitt d'Accueil du Com-
merce et de l'Industrie ici
presents a mes c6ots, j'ai
1'insigne honneur de saluer
Votre heureux retour dans
Votre Cherc Capitale don't
Vous avez et& 6 loign4 de-
ouis ce martin pour obeir a


l'une de ces impdrieuses o-
bligations auxquelles ne peu
vent se soustraire les Chefs
d'Etat soucieux de suivre la
ligne de conduite qu'ils se
sent tracee dans l'accom-
plisserancit de leurs lourdes
tAches.
En Vous accueillant sous
:vv:e ELAI SDROT SDRO B.
cet arc de triomphe frige en
Votre honneur, nous avons
voulu Vous renouveler nos
sentiments de gratitude et
d'attachement, ainsi que no
ire ferme desire de Vous ap
/porter note collaboration
la plus sincere la plus large
la plus efficace aux efforts
que Vous ne cessez de deplo
yer pour instaurer dans no
tre milieu un ordre economi
que et social impregn6 de
justice et d'humanite, ous
les requetes 16gitimes des
travailleurs trouvent aussi
leur expression.
Cette manifestation du
Commerce et de 1'Industrie
Veuillez bien le croire, Ex
cellence bon d'un bon natu
rel car nous sommes des ob
servateurs attentifs de 1'oeu
vre combien grandiose que
vous accomplissez Bien plus
des admirateurs fervent d-e
Vos bienfaisantes activas
des collaborateurs aussi,
(Voir suite page 4)


nater Franck Au minimum, on s'etonne
: Le Senateur Franck que le gouvernement mette
Church, president de la qu gouvernemit mte
Commission dee Affaires E- en danger, pour n souve-
rain dechu.t l vie de cin


e No. 31 221










FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS

DIRECTEUR : LUCIEN MONTAS Tle6phone : 2-2114 Baite Postale : 1316
ADMINISTRATEUR : Mme Max CHAUVET Rue du Centre No 212



L 'IRAN DEMAND L 'OPINION PUBLIQUE AMERICAINE

3 MILLIARDS DE ET L 'ANTI AMERICANISME


saul les grains du petit
r fUE Stadium de la RUelle Ro-
main interdite en la circons
condamner les activities de tance 6L la circulation des
l'ancien souverain pendant vdhicules. Les organisateurn
son ragne. En revanche, Ro s'btalent mime trouves dans
nald Reagan, le mieux pla obligation de former les
ce des candidate republi- guichets et les abarrires
d'entrde slors que de nom-
cains, souhaite qu'on ac- breux retardatatres pit -
corde au Chah un droit d'a faen drimpattance au de-
sile permanent, faient d'impatience au de-
hors. L'issue de la parties
Jusqu'ici, les autorites devait en effect mettre en
n'ont oas jugee necessaire cause 1'avenir meme du
de renforcer de faqon extra tournol m6tropolitain 79-80
n r aire la rote,.tion;, je, qui durera 2 mois environ.


ressortissants et des bu-
reaux musulmans ou mAme


L'eouipe de Acra Estudier


ranges do Snat, avait '................ ....- -.-1-v
trangeres cu Senat, avdi-quante ctoyens americains. iraniens aux Etats Unis. tes a fait finalement la
exprime e sentiment di- Chaque jour, les cloches Mais dans la rue les reac- mouche du coche, rejol
de iAmbassade des Eta s- sonnent dans les 6glises a tions hostiles ae multiplient gnant ainsi son adversairA
de l'Ambassade des Etats- leur intention et l'on prie h 1'6gar# de ceux qui mani Raider's Victory qui occ:
homage Tripoli en rendant pour eux le dimanche. festent de facon trop vo- pait la tete du classemen
dhomm peagple la dricain plimasne La presence du Chah aux yante leur sootien a l'Aya- depuis louverture des epire
du soulignantque sa patient m Etats Unis commence d all tollah.Les musuImans vivant ves. Une feme confronta-
ne sourait quea ternell. le urs diviset 1 op.nion. Le aux Elats Unis se font aus- tion aura lieu mercredi soi
Sce ne serait pas eter nature Edward Kennedy, si discrets -ue possib's. pour departager les 2 aspi

Depuis le debut de la cri principal challenger du pre rants qui ont nettement do
se, le recours systfmaut sident Carter pour 1'investi- Cependant %s americains mine la competition. Au
d u Gouvermeent Carr ture democrat en vue des c h e r c h e n t av:.nt course de la lere rencontre
aux moyens pacifiques et electibis de 1980, est sorts tout a c o m p r e n dre dispute le 9 Novembre, Ra
diplomatiques, notamment our la -prem ere lois de sa un monde quileur est large
en Iran, atait gfinraslement reserve ..iauncne a-.n de ment strange, IVoir suite page 4)
appr6cid de opinion. Jeudi, __
apres une conference de
presse ofle president avait LA POUSSEE DE L 'ISLAM
rdaffirmm cette position de
principe, les coups de tele-
phone et les tilagrammes AFRIQUE NOIRE


approbateurs avaient affluo PARIS (AFP)
I la Maison Blanche. Le renouveaA de 1'Ilam
Mais poursuite e l dans le monde gagne aussi
violence donne pus d la continent africain, timoin
violence done plus de ne a
poids aux partisans d jl depuis son independence d'u
pneids aux partisans dj progression trs forte de
la religion musulmane pour
'l des raisons culturelles polio
tiques et economiques
.4.t -. -UAfrMiu S an uS. du Sania
National du ra compete a heree actuel
le quelque 10u millions de
Travail Comapte musulmans sur une popular
a rebours tion d'environ 254 millions
deux africains noirs sur cinq
Le compete a rebours du sont musulmans- et le con
IlIe Congrfs National du tinent tout entier quelque
Travail a commenef En ef 180 millions avec les pays
fet, le Lundi 10 Decembre Arnb. s du Magreb et du
au Palais National aura Machrek.
lieu la c6remonie d over Le nouveau courant Isla
ture de ces assises en pre- mique n'a pas encore secou6
sence de Son Excellence l'Afrique noire qui a su. ous
Monsieur Jean-Claude Du- qu'a present adapter l'Is-
valier, de la Preminre Da lam a ses traditions ocio
me de la RCpublioue Ma- culturelles a 1'exceution de
dame Simone 0 Duvalier quelques foyers d'ftudiants
et d autres personnalitas extrdmiste. eln haute volta
importanltes du monde poli notamment.
tique, intellectel indus L'Islam. peut cenendant
triel, ouvrier, etc... constituer une trolsitme vole
mieux nsiantde a 1'Afrione
Le Comite d Organisa qui se d6bat entire les idfo
tion compete sur la partici loaies canitalistes et mar-
pation de tout in chacun xistes. a In recherche d'un
pour la pleine reussite de enuilibrp dfebrrnssa des in-
ce IIIeme Congris, 11 comp edrencp dp. erandpe nutissan
te 6galement sur la pr6 cps. eptiment de nombreux
sence des jeunes 6tudiants africains.
qui sont particulieremena
concerns parce que au Le pays le plus riche et
course de ces assises sera de le plus people du continent
finie la politique social le Nigeria, produnteur du p6
du gouvernement pour las trole et membre de 1'OPEP
dix prochaines annies Ce qui a dika su inuer de 1'ar
nouveau project de sociece me du pdtrol- centre 1'Afri
ne sera effectif quavec lap-que du Sud conmpte quelque
port des jeunes cadres que 40 million- et musulmans,
le pays produira pendant dfrassant meme 1'Egypte
la prochaine decpnnie 35 6 millions)
Ministfre des Affaires So La 0a-1 ton de l'Islam
ciales- de la Mcdli(orrande aux Fran


IRAN: L'INFLUENCE DES EVEN


SUT


tenant d'en fclaircir les cir
constances, a dit le porte- Washington (AFP)
parole du Departement d'E La flambee de violence
tat. anti-americaints dans le
monde islamique, a laquel
Exceptionnellement, par le est venue s'ajouter diman
measure de precaution 1'Am- che la mise a sac de l'Am
bassade etait fermee ce di bassade des Etats Unis a
manche en raison de la va Tripoli, risque d'influencer
gue d'anti-americanisme a- profondfment opinion ame
yant deferlM sur le monde r.'caine quant au role des
musulman depuis douze Etats Unis dans le monde.
jours I la suite de la crise Au-dela du drame des
entire les Etats Unis et II- cinquante otages d6tenus a
ran et de prise de la gran- Teheran, de r.ombreux corn
de Mosque de la Mecque, mentateurs voient en effect
attribute par 1'Ayatollah dans ceLte cruise, la plus
Khomeiny I b l'impdrialisme grave depuis j'affaire des
ams ricain et au sionisme>. fuses en 1962, la fin de la
Samedi, apprend-on au. period du oSyndrome viet-
Departement d'Etat, les E nam'ena. Le disengagement
amfricain au Vietnam avait
(voir suite page 3) provoqud un retour A l'isola


R L 'OPINION AMERICAI


tionisme, un repli stir soi
d' u n e opinion p e u
di s p o s e A a p -
prouver un engagement mi
litaire des Etats Unis dans
un conflict lointain.

Cette attitude s'est tradui
le en particular par une
passivity des Etats Unis
face a de nombreux con-
flits, notamment en Afri-
que, et par un coup d'arret
de 1'effort d'equipement mi
litaire des Etata Unis. II y
a dix ans, un sondage agal
lup> indiquait qu'une majo
rite d'amfricains 6tait favo
rable a des coupes sombres
dans le budget de la defen
se, 8 pour cent seulement
dtant favorable a un ac-


croissemcnt des defenses mi
lita'res.
Au d6but de 1'ann6e, blen
avant que n eclate la cruise
iransenne, ics amdricains a-
vaient dfji; change d'avis.
Un sondage 'tlctue pour le
compete de la 'aine de tele
vision et le aNew
York Times' nP mintrait que
16 pour cent settlement des
americains souhaitaient une
reduction du oudget de la
defense, 47 pour cent etant
favorables a son maintien
au niveau actuel et 34 pour
cent I une augmentation.
Meme si les slogans du
genre envoyons les mari-
nesa ou sHirisnh'ma, Naga-
saki, pourquoi pas lIran?T
sont encore le fait d'une pe


ges de la fort tropical,
avec une pointe de prolon
gement sur la c6te oriental
le et uon zone d'influence
atteignant le Golfe du Be-
nin> s'est d'abord effectue
A travers les cavaliers et
commergants Arabes.

La reIdve eat ensulte assu
re par les populations no
mades Peuhls et les Haous
sas qui constituent la major
ritf de la population du
Nord du Nigeria. Au 196me
siecle des combatants noirs
anti coloniaux se reclamant
du Coran menent la lutte
centre les puissances occi-
dentales don't les mission
naires fvang6lisent les popu
lations animistes sans grand
success aupres des musul-
mans
L'ere des indfpendances
nu debut des annfes soixan
te, la personnalmit du prbsi
dent fgyptien Gamal Abdel


at


1u


Nasser, symbol ka 1'poque
du non-aligneiment et de la
lutte des imderialistesa accedlrent le
rapprochement arabo afri-
cain et favorisent la percee
de 1'Islam.
L'Algtrie qui la premiere
r6clamera en 1973 un nou
vel ordre economique mon-
dial plus justE, l'Arabie
Saoudlte'qui distribuera les
sptro-dollars et enfin, la
Libye de Moummar Kadhafi
avec plus ou moins de suc-
ces, prendront la relieve au
sein dp 1'Afrique Noire des
le debut des annfes soixan
dix.
Le sommet des non-ali
ognds d'Alger en 1973 marque
ra un tournant important
dans 1'histoire des deux en
sembles (Arabe et africain)
Cette reunion nu sommet
qui prncfda la guerre is-

(Voir suite page 4)


POESIE DE CHAIR
Par Fresnel LINDOR

La poesie de Marie Lau- mer un bloc u11, monde en
rette Destin est une matie vofitant, irradiant qui est
re vivante vaguement poly i la fois vie, lutte, dfsirs
nrorphe, avec des yeux ecar charnels et raves eternels
lates, eructas do sang tan Cest un cri dans la nult
t6t petrifies co.-nme un so C est le riveil de 1 aube
leil titubaint dfs 1 aube, C'est
tantbt vitreux, insignifiants de Marie Lauretta Destin
comme des cendrts grises L identity deiesa poesie
Le milieu ambhant dans le suit une conjugais, n qui
quel 6volue cette matitre se ddveloppe cdans la pro-
a quelque chose d irritant fondeur des choses, au cen
et d imprivu et cela cree tre de leur existence Cet
une tension de chair, une te identity n est pas seule
revolte corpuscalaire dans ment imaginaire dune for-
chaque cellule L nergie me de pensie qui surgit
qui s y ddgage, se concern _e disparait dana le gouf-
ire, s amalgam pour f0f fre incarne tel un fugitif;
\ ___ elle est I image rriatrielle
qui s entiche de 'lid al en
7-IfSr.IVT I N pourchassant les chimeres
SEN TS et ea reds blasts Cet ideal
NE est une torche v'vante .ca
W E pable de catalyaer routes
les fibres les plus amor-
tite minority, il ne fait au phes de 1 etre poura simpo
cun dgute que "opinion a- ser finalement comme une
mericaine 6prouve un senti force invincible au desous
ment de colere et de frustra du monde quotid!an


tion devant les evenements
actuels. Sans en revenir f
des americains semble \favo
rable A des actions selecti-
ves, par example pour assu
rer la continuity, de 1'appro
visionnement en p6trole.
Apres une pfriode d'(,u-
nion sa5-reie de toutes les
tendances politiques derrie-
re le president Carter, 11i est
vraisemblable que le theme
de la crddibtiite des Etats
Unis danls le monde consti,
tuera 'un des themes prin-
cipaux de ]a champagne
pour les selections president
tielles.


Ta main gauche, paysan
Ta machette, guerrier
Ton couteau, miserable
Ta volonte, paria
Et si tu te levais domestic
que
Et si tu te le-ais
Sais-tu que tu pteux te
lever ?a
Ici comme ailleurs, la re
petition d un mot ou d une
phrase par Marie Latuttte
Destin nest pas un ddroba
de, encore moins une 'pa-
resse de 1esprit,'cest plu

(Voir suite page 7)


ASDEM

II~~~~ %.. .


La Pate de Tomates Haitiene


Distribuee par Arlequip Food ProduetS


BASKET BALL

LE SUSPENSE
CONTINUE

La defalte amere du lea-
der Raider's Victory- (54-
59) vendredi soir au .ymna
sium Jean-Claude Duvaller
face l'intrapide formation.
de Acra Estudientes, a ap-
porte un regain d'intrft .k
la competition open de BAs
ket Ball pour 1'attrlbutipn
de 4a Coupe Rawling's Hail
ti S.A. Une nouvelle victol
re des dquiplers de Rayfi6ld
Solon aurait plutit contrl-%
bue a mettre. un terme i la
course vers le titre.

Un public assez dense'a-'
valt pris de trfs tit d'as-i


LIBYE AMUi'SSADE

LE SAC DE L'AMBASSADE


GILBERT FOMBRUNV,

Chanteur Haitien d'expressiont
Francaise
Far Gerald MERCERON


~- ~CF-- -~-I-~~.~-~~ll~---~ CI --__ 1_~-7-7~ ~~C-~~--~~-l -~_7~-Irr. ---_77-


- ---. y^^ v


OL


~u ~iiLT- rz~rWlf~LN1C-~~f~-


- -Adbdf. -- I- -I I


r
d
c



































































































Heure:


DI 3DCM E17


PAGE 2 _____

Autour du Seminaire de Formation Cooperative du


11 ,',.l ,i 'i ,I l;i salsh '
mli wlss'iuln d it s:!3 N iov libr' dcr, iiIr, uill
.* l in ir di1 Id intrllil '111 COO
|ie ti, ivt orgiiiilso par It'
(Coitiill Nallonill d( Int Coo
]p,'r l.loil iUNC> i % 'lnt ocil-
1 on do' ]UrImbres do sue 6-l
c,, ooi)Lerat.ives (75 il 100
pI'nl n 01 1'!.e Ilivironl i.

Ai l : c lllis di e PCr ir ln hl hrc'
dl' I Irinillosn l accentt a oelt
ins .iir le Mouvolient Coo
l-crnil, ls Prihic pes do Gos
Ih.. i Rlrcoinnlassan.ce d u
n cooperative piar los dole
guiii du Conse' National de


C.N.C. a Jacmel
la- Ccoop lh SCod-jl:s;: MM ISacdchll el
nma. ChlI S'rv' ce dtEduin-
l.'on fl Devehlppemnint Coo
porati,l' Stlnoin E., uorcin,
Chlefl Service de Gostionl,
Climnipuane IVitallus, Assis-
lant, Clief Srvicet de Cr6-
dill, Iloimbln Avil, En -
cadrur de laht Reglon de
Jacmel. Ccs deldgues ont
constate, d'nprs ce0 que
no0s a la'see i neidre i'ul
deux, que les Sneminarlstes
dii Sud E.-t o-,t manifest&
beaucou., d'intri'l,./pour ce
stage do fo'rmiticn en Coo-
perative Cela leur a per


L PORT-AU PRINCE / SAN

aller retour

$ 78 PLUS TAXE
'V -

PORT-AU- PRINCE /
LUXEMBOURG:
aller retour a partir de

$522 00. PLUS TAXE

TRANSIT A ASSAU SANS VISA

Renseignez- ous sur ces tariffs a


Southerland Tours

ou vous vous procurerez

aussi vos cheques de voyages

AMERICAN EXPRESS.











3& AVENUE MARIE-JEANNE /
TEL, : 2-1600
L'AGENCE QUI NE PERD JAMAIS
DE VUE L'INTERET DE SES CLIENTS
C^scsssseos~resaoosc'ososooi


nmis d'avoir un clalire Ilde
dl role elt do l'action du
CNC; d'avoir 6galemont
nsr plus just ldoe de la,
notion do geatlon ossentiol
Is A la surv u m6mo de tou
le socldL6 oupdir iv.o.


Co coi'urs de rolrmnllaon
mis en lunmiere quo le mou
vement co,)opuiatgi agueo,
clihz nouis, dui teLrain maits que
les socrit- aisli ceonfron-
tent souvNiit lts probleoles
do gust on ot doducaLioun.


II arrive isusl que lt's prna
cooporatilvs lre 0dtpe pour
arriver A une vrale cooper
tlve) ne peuvanL profiter
de i'encadremennt technique
necessaire parce que les e-
qu pes de ducations n'ont pas les mo
yens de locomotion pour se
deplacer plus frequemment.


C'est un handicap sdrieux
qui gene beaucup les ac-
tions sur le terrain, surtout
que le coopdrativisme ne
s'apprend que par la prati-
que.


Rappelons qu'au terme du
seminaire, les participants
ont pris des resolutions trds
i portantes. Parmi lesquel-
I, iI y a une qui leur tient
A coeur: D'apres eux, la
non-reconnaissance du CNC
freinerait leur d6veloppe-
ment. Pour 2e faire, il y a
un procedf a suivre : 1o)
Envoi du bilan de la Coope
rative regulierement au sie-
ge du 'CNC (Chambre du
Commerce); 20) Envoi de
rapports menmuels ou tri-
mestriels: 3o) Solliciter des
inspections. (Surtout en ma
tire de gestion)...

Ce s6m'naira a ete clotu-
,re par les discours de trois
notables de la ville de Jac-
mel: M. Erick Maximilien,
Mme Lavelanet Menard et
M. Antonio Monplais'r en
presence de plusieurs au-
tres personnalites don't le
Directeur R6gional de ITHP
CADE et le cure de la pa-
roisse de Jacrtel.


LE FAUX DEPART

UJ CJIAf


WASHINGTON (AFP)
Le Chah est pvarti diman
che sans partly Le Souve-
rain ddchu d'Irap, don't IlA
prespepe aux Etats Unis a
prov.oqu6 upe des plus, gra
vyes crises que co. pays alt
connues de puis la second
guerre rmondiale A quittd
nu petit matin 1'Hopital Cor
nell de New York pour'pren
dre 1'avion pour le Texas.
Un communique de la Mat
son Blanche annonqalt peu
aprds que Iumanittaipaegs.a le, gguvprpre-,
ment am6csflit i -vai) altozap
s6 Y'ex-Chah A aller passer
tune p6Dfode de convalescen
cea, l,'Hopital de lB base
aerienne de Wilford Hall
pros de San Antonio Les me
declns disalt la Maison Blan
che estimept que. so. 0t.a,
ne lul permet pas d'effec-
tuer un voyage trop long.
Douze jours apres Farri
v4e du Souverain exile AA
New York, des 6tudiants is
lamiques militants fiddles A
1'Ayatollah Khomeinv s'em
paraient le 4 novembre de
1'Ambassade des Ettats Unis
A Tehdran of ils ddtiennent
depuis une cinouantaine d'n
tages amrricains.
Malerd les raisons mddi
oales invooudes nar la Mai


ran et des autres pays -mu-
sulmans A 6tait 6videmment
A l'origitne de cette ddoision
Le go90vernement lranien
r6olame 1'extraditiop de
1'anclen OouverAin qp'it con
sid6re cnmme un criminal
et les sdtudiantsi qui occu
pent VAi'nbassade amrricai
ne afflruMent qu'lls garde-
ront leurs otages tant que
le Chah n'aura pas Wt6 ren
voy6 a ij6hran pour y Atre
jugd. En attendant ils mena
cent de juger les otages a-
i~dricain pour espionage.
Apres ila volte-face mexi
caine, le president Anouar
El Sadate avait renouveld
son offrle d'accueillir 'an
dclen Soiverain iranien en
Egypte. IMail le gouverne-
ment amdricain cralgnant
une aggravation. du conflict
entire 1I president Sadate
et les alitres pays Arabes sur
'Papplication des accords de
Gamp David avec Israel, a-
vait. dcourag6 une telle so
lution.

Ii Atait d'ailleurs Cevenu
de plus en plus douteux
que le depart du Chah des
Etats Uhis facility la libdra
tion des otages de Teheran
Les 6tudiants ont ddjk dit
que seule 1'extradition etait
acceptable et que les Etati


L- LUNDI 3-.DECEMBRE 1979'


LA CRUISE IRANO AMERICAINE,


New York (APIF
Le diff6rpd irayp-ameri-
cain entire dans son deuxle-
me mols, tandiB qUe tout
espoir cte compronlig sem-
ble de plus on plus s'elol-
gner.
LE CHAH, QUITE
NEW YORK :


raft e- aJoutent qu'lls dol-
vent etre, Comme lels, ejug6
par le people lrahlenn. :
- L'AMBA!SADE AMERICAI
NE EN LIBYE INQENDEE

Les 6mes tudiants out
declard dimanche par t6le-
phone A I'AF i A Tehran
qu'ils 6taient < satisfdits


Aux Etats Unis, l'ex-Chah des information falsant -i-
d'Iran a quite dimanche A tat de, la mise '& sac et de
l'aube 1'Hopltal Cornell de 'lincendle,de l m'Isio4 di-
New York, ot11 etait soigne plomatique america n e a
depuis le 22 octobre demnier -Trippli 'Libye.,
pour un cancer du system
lymphatique, A destination Cet assault centre le bAti
de 1'Hopital de la base ad- ment diploma ique qui
rienne de Wilford Hall pres n'a fa't aucune victim a
de San Antonio (Texas). Le dte donned dimanche en fin
Gouvernement amdricain a de matinee, selon le Depar
decide de co'ntinuer A lu .,.tement d'Etat, par quelque
donser asile jusqu' ce 22000 manifestants auxquels
qu'il soil retabli et qu'une s'etaient mild. des mil-
rdsidence permanent lui ciens libyens on uniform.
ait dte trouvee, a precise le Les pomplers cont interve-
porte-parole di la Maison nus, toujours iaelon leps auto
Blanche. rites amdricaines, une heu
re apres le ddclenchement
L'Egypte, malgr6 les mena de la inanifestation. Wa-
ces de l1ran, rest dispose sh'ngton a lav une vive
a accuelilir l'ex-empereur. protestation ai.prds du gou-
Le Chef des milices conser- vernement lib:r'n.


vatrices au Liban-Sud, le
Commandant dissident de
1'armee libanaise Saad Had
dad, '-'a invite aussi A se re
fugler chez lui.


son Blanche il parait dvi Unis aggraveralent les cho- Apprennant le depart du
dent une le Chah ert restA ses en le lai'sant partir pour Chah, les etucdants islami-
aux Etats Unis narce 01'il un autre pays. ques qui occupent l'Ambas
n'a nas encore 6tA. possible
da lui trouver une nouvelle Le porte parole de la Mai sadeamricais le d4 novembre,-
,ran dpuis le 4 novembre,
terre d'accueil. il communi son Blanche n'a pas pu dire et y detennent cinquante
ou6 precise d'aille'rrs aue combien de temps 1'ancien dcide de sprecipitet\ du ma
le eouvernement amdricain Souverain resterait en con- decide me oprecipiter au ma.
va continni-r A I'aider A trou valescence A la base de Wil dmcidd r ouverture du pro-
ver Dermanente.s firmA qu'il n'6tait pas envi- "s ,po espionage, de
sag de lui accorder un asi coes otages, si le Chah quit-
La semaine dernidre, il le permanent aux Etats U- lait los Etats Unis.
semblait acquis que le Chah nis. Depuis samedi, les Atu-
quitterait New York pour re, gagner Guernavaca, au Me _prevoyait de quitter le pays tro's otages c'e plus. Ce
xique ofu il risidait avant sar lorsque son traitement m6 sont le Charge d'Affaires a-
venue aux Etats Unis. Apres dical serait termine et qu'il mdricain A Teheran M. Bru
une intervention pour l'ex pourrait partirn, a dit le por ce Laingen et deux de ses
traction d'un calcul du ca te parole. sNous avons dit proches collaborateurs. Ces
nal biliaire, les medecins et r6plt6 que nous ne le for trois haut-fonctionnaires s'e
avaient annonc6 qu'il pou- cerons pas A rester ni A par talent refugis le 4 novem-
vait desormals voyager et i,r contre sa volont6. bre au Ministere % iranien
aller faire traiter ailleurs des Affaires. Etrangmres. Les
le cancer du systdme lym- Le\transfert du Chah de 6tudiants islamiques les ac
phatique don't il est attein. New York au Texas avait ete cusent d'itre sles chefs des
Mais au tout dernier mo- apparemment decid6 samedi espions americains en i-
ment le ouvernement mexi matin a la suite de consul
cain avait change d'avis et stations entire le president
malgr4 les interventions, a Carter, le Secr6taire d'Etat
vait decide jeudi soir de ne Cyrus Vance et le Secr6taire
plus accupillir lP Chah La,, .a la Defense Harold Brown,, .
rainte des rda-ctlons del' 11' 'i En attendpsrt qu'il so8t


orouvA uLne soluti on au p u
blame personnel du Chah,
occupation de 1'Ambassa-
de Amdricaine A T4hdran et
la detention de, otagees vont
entrer lundi dans leur deu
ximinc mols.



Gilbert Fombrun,
(Suite de la lre page)

;es chansons, wais certain
se mfients enco;-c un peu,
car on a beau se croire eo
Uidrement libere. on est .n:
core assez matqu.e par ce'.
p1rjuges stupid.-' de chc.
nous qui veultnilt 0u'un 0'
lit jeune home qu'on a
vu grandir, qu'on cruise
dans la rue comme tout
lo monde, qui n'est ni naln
S i bossu, qui va tu bal et
nu cinema come tout le
monde, q'i 3 habille comn-
me tous les fils de bonne
famille, et qui n'Ii lair de
onuffrir d'aucune angoisse
Indtaphysique, soil, ddcidW-
ment. troo normal pour a-
voir du talent Aussi, quand
i commence a chanter,
on rest stupdfait, le petit
Ieune home qu'on a con
ni en culottes courts, c est
oermis d'avoir Cu talent
sans nous avertir, sanls qi'
on le sitche., sans qu'on puit
se mfme pretendre l'avoir
ddcouvert avanu tout le
monde L'on cominprend la
voue de certamns bourgeois
qu7 voudraienvr fire passer
leurs rejetons pour des o toi
los, alors qu'ils r.e sont que
dei petites lunes pfles Mais
Gilbert ne se soucie point
de la mesquinerie des uns,
des prejugts ou blocages
des autres Son tact, sa sen
Ssibilit, sa justesse de toa
'son ironie sanu miehancert
et cette tendrisse suggeree
plus que rev6lcs au creux
d'un mot, au nlieu d'une
phrase, A la nosssance d'un
silence, sans oubl;e" sa cri
tique nuance de toutes
las' Injustices, font de lui un
chanteur trop l-enieux de
donner .tout ce qu'une voix
.belle et juste lu1 permit
d'exprimer, pour avoir le
temps et 1le d :,ir d'accor-
der aux moconients profes-
slonnels une importance
quils ne sauraient moriter
Gilbert a son public, hai-
tien et Atranger, et ce pu
blic grand c'est ce qui coman
Dans note pittoresaue
et souvent mechante RAks
blIiqti ..de Port-au-Peince.
S on s.'labitue lentement A,
cette idde d'avant garde: le
vrai talent, existe dans nos
mursl Gilbert'Forhbrun ira
oip, jq le-sens I

S Gerald MERCERON


Programme Couronnement




Miss Haiti 1979-1980


Lieu : ROYAL HAITIAN HOTEL


Date: MARDI 4 DECEMBRE


20 HEURES


INVITEE SPECIAL MISS UNIVERSE 1979

MARITZA SAYALERO

ARTISTES PARTICIPANTS TI CORN

BALLET BACOULOU D'HAITI

ANSY DESROSE

CARRIBEAN SEXTET

SALFRET
avec la participation de Ralph Tannar


scene: Regine Mont- Rosier Trouillot


CETTE SOIREE UNIQUE SERA ANIMEE PAR LE CARRIBEAN

SEXTET ET LES SALFRET


POINTS DE VENTE DES TICKETS



Hotel Royal Haitian Qualitex (P. V., et en Ville)

Croquenbouche Patrick Color Lab (2)

Place Vendome Kentucky Fried Chicken

Radio Metropole Bte d Musique Raoul Denis

Studio de beauty Michaelle Forbin

Joe Etienne (Delmas, Rlle Carlstroem)}


Mlise en


Le Recif


Eureka


De qlys


Jeaffa


lmperial


PRIX $ 10
n,_ _-- __ ......... .... ' .-L BS -.i : ~.- * ~-- f '*" p- ao _- j-a


IJ y a onze joirs, A Islama
bad (Pakistan), un assault.
stmilaire s'etaAt sold par
l'incendle de I'Ambassade a
mer caine, plusieurs morts
et des dlzaines de blesses.

- LA REUNION DU CON-
SEIL DE SEC'URITE :
Rien de decsi:f, semble-
t-il, nest attend, en l'ab-
sence de lITran. ge la reu-


nlop du, Consell ,(. Sdcigit6
sur la cr'se irano-amn6rlcal-
ne qpi a tennu upe premier
re skanoe Bsamedl soir eVt
devait qoursulivre son de-
bapt datnp laa soirde de dl-
manche.
Samnad, le reprkseijtant
amdricain a 1'ONU M.. Do-
nald McHenry, avail d'en-
tree souje que la libdra-
tion des otages de Tehderan
en'ltalt pas une question n6
gociablez. II ava't nean-
motns ajoute que son gou
vernement etait eprkt, des
la liberation des otages, A
examiner avec les autorltes
iraniennes leS probl6mes
qui separent les deux pays,
pour essayer .1 les resou-
dre)>.

Le Represcntant de 1'UR
SS avait rdaffjrmn quo' la
detention des otages am6-
cains lre au droit internationals.

- LE REFERENDUM EN
IRAN
Enfin en Iran, le referen
dum sur le project de cons-
t tution instaurant une re-
publique islauiique theocra-
tique s'est derouli s&fs inci
dent dimanche A Teheran,
avcc une participation ap-
paremment important. II
n'en a pas otA de mime
dan' les provinces a forte
m.norite sunnite: Des Inci-
dents ont eclate notamment
au Baloutch stan, et en A-
zLrb.adjan occidental, oif
vit 'une forte minority kur
de.


PENSEZ-VOUS AUX CADEAUX

SDE NOEL !

Pensez done a offrir les, meilleurs

Cigares

LA BOUTIQUE DU GRAND HOTEL OLOFFSON EST
A VOTRE DISPOSITION POUR LE MEILLEUR
CHOIX DE CIGARS
TEL: 2-0139 PROPRIETAIRE MADAME SUE SEITZ


a. A ,A.


5


g *








2


4


)7"


-1 4's-_-1~ --l-- -^---~~--_~--_ICjI-L~_ -.-YI~Il~L~~~; J~


J


I








LUNDI 3 DECEMBRE 1979 PAGE 3.
... ... .. ...... .... ... . ..... ...... ... ... PAGE 3 '3.'


LE SAC DEL'AMBASSADE

AMERICAINE


I.ES MEMBRES DEi
atSllte (l 111 t renllitre pageL L AMBASSADiL
AMERICAINE A TRIPOLI
1lals Unis Ivilent, demnnd6 SONT DES MtLITAIRES.
il] Couveiiirnelint llbyen AFFIRME L AAGENCE
de renforcer les mnesures do. LIBYIENNE JANA
ITrcerulhton tilutiir dv leur' PARIS, (AFP)
I 1prC'.siittii.lein, don't IL pro- L Agence offllelle Libyen
(cloion elatt Inbiltuellement ne Jana a affirmA: Diman -
usire' par illn seu pollcler, che, que le personnel :.e
Mals Its auto,'ltes de Tripo 1 Ambassade amiarIcaine at
li naalentl pas encore re-,-, taquee par dee inanifes -
pondu dimanche a" cette tants a Tripoli e-sL. en fair,,
demarche. constitute de militaires, et
qu un certain oniobre d as-
-M f -ff -


En arrivant devant l'Am
bassade, a Indique le porte-
parolc du Dopartement d'E-
tat. les manifestarnts se
sount attaques h la porte d'en
tree qu'ls ont rapidement
enfoncee. Des grappes d'e-
meutiers grimpaient aux
falcons du premier 0tage et
penetraient dans le bAti-
ient qu'ils onl mis a sac
Savant de l'ncendier.
Les pomp:er r sont interve
niUs une heury plus tard, et
ont maitrlse rapidement le
plus gros du sinistre.
Peu oapres Ie'debut de
Sattaque le Seretaire d'Etat
Cyrus Vance a ete informed
des evenements et a imme
diatement p r e v e n u
le P r e s i d ef-7t Car-
ter qui Se trouvait /our le
week-end a sa residence de
Camp-David d.ans le Mary-
land.
Les autorites americaines
n'etablisseni pas encore de
lien direct entire 1'attaque
de dimanche et. la publica-
tion, la veille, d'une inter-
view du President Mouam-
mar El-KIdhat.f prevenant
que la Libye e resterait
pas inactive si es Etats -
Unis attaqualent 1'Iran.

Le Charge d'Affaires a
Tripoli, M. William Eagle-
ton, a pris contact avec le
Department d'Etat aussi-
tot qu'll a pu, avec ses col-
laborateurs, gagner un lieu
sir apres l'attaque.
Les Etats Unis recoivent
actuellement do Libye 10
pour cent de leours importa
tions de petrtle, qui leur
ont coute 6 milliards de
dollars' en 1979. La Libye
est, au Proche Orient, le se-
cond client des Etats Unis
qui ont vendu cette annee
pour. 450 million ide dollars
de leurs products a ce pays.
Jeudi, at ia suite des con
cils dclonnes par le Departe
mcnt d'Etat, tre douzaine
des 26 membr-s des famil-
ies des fonctionnaires de
I'Amba.,ssade d" Tripoli a-
vaient qui.le I Libye pour
rigagner Warn'nglon oi
ils sont arrives samedi. Ou
tre le per;onnni diplomati-
qril, ii y auratii en Libyo en
Ire 2.500 l0 3.000 amncricains
riui travaillent surlout dans
It's entreprise jctrcoliercs.



LE BIS


Restaurant -

Pizzeria -

LE RENDEZ VOU!

CHAQUI


Menu spe<




CHAQOU

DINER I

AMBIANCE


Avec "Bist

Mardi Soir -


1 il ants det e Amb ae .
de ont etd gri- cement tou-
chts par ades Laz mortels
utilisdsa par les amdricains
< byens ont et6 hospitalisbes
et sont dans un tat grave
a cause des zaz mortels que
les membres In 1 Ambassa-
de -amdricaine out utilises
centre eux,, a rapport Ja
na caDtie i Paris

Selon l agency, ne sont utilises (oue par dos
militaires, ce qui prouve
que les membres de 1Am-
bassade amrticaine Tripo
li sont des militavess
Selon le D6iartement dE
tat, 1 Ambassade a 6tt in-
cendide par des manifes -
tants parmi lesquels se
trouvaient des clements do
la milice armie auxiliaire
'Libyenne
x x x x


pendant ce temps les Dl-
plomates anertalciins iqu
ont senti venir le danger,
sc sont rdfugles dans la
salle du sdchiffre ou Ils
ont procd att la destruc-
tion du plus prand nombre
possible de doe,-ne-nts se-
crets puls ils se sont re -
plies en oon oldre et ont
pu quitter la chancelle -
rie par une issue de se -
cours
Les procedures d evacua-
tion durgence avaient 6tt
soigneusement repitees ces
dernlers jours, ont confiet
les monies resporsables
Contrairement a la plu-
part des autres missions Di
plomatiqaes americaines
dans le monde, i Ambassa
de amnricaine a Tripoli n 4
tait pas protegee par une
united de emariues Le Colo
nel Kadhafi evait en effat
exig6 il y a quelque temps
des Etats-Unis qui cettr
unite soit retire

Neanmoins. des precau -
tions specialeu ,?vaient ett
prises, et lorsque les Omneu
tiers ont ':eussi a enfoncer
les portes de la mission,
aes bombes lat.imogenes
ont eclati automiatique -
ment retardant quelque
peu leur progression, a-i-
on precise A Washington

x x x x


LIBYE-AMBASSADE :
LIBYE AMBASSADE : LE DEPAR'TEMENT
PRECISIONS SUR D'ETAT CONFIRM
L EVACUATION DE L ATTAQUE
L AMBASSADE Washington (AFP)
Le Department d'Etat a
WASHINGTON, (AFP) confirmed dimauche que
La co!ere pronde aux ambaiade dc Etats Unis
Etats-Unis contre la Liby 'ambassade ds Etats Unis
mais 1 attaque de 1 Ambas Tripoli a bin ett mise a
sade americaine Ia Tripoli sac et en parties incendiee
a au mos dmo ntrr on par quelque 2000 emeutiers,
ze jours aDres eelle inter- maJs de source officieuse li
venue A Islarmahad au Pa- byenne a Washington, on
kistan, 4ue le renforceme iy affirme qu'il n'y a pas eu
des measures de s6curitfi 'n d'attaque.
ternes ordonn6 a routes a.s Le porte-parole du Depar
Ambassades par le D6par tement d'Etat, M. Hodding
tement d Etat, a permis 6i Carter, a ajoute que les E-
viter le pire, ont fault rem tats Unis avaient protest
quer Dimanche des Ofii- de la maniere la plus fer-
ciels a Washington me aupres du Gouverne-
11 ny a pa eu de victi- ment libyen pour avoir igno
me et tout le pes-onnel Di re les demands repetees
plomatique americain t Tri de Washington ces derniers
poli est sain et 4auf Mal- jours en faveur d'un ac-
gre 1 attitude ambigue dlu croissement des measures de
colonel Kadhft, -(celni-c security autour de 1'Ambas-
a dlecare San.edi I la jour sade. Comme d'habitude, eel
naliste italienne Oriana Pal sd o
laci, quil dentanderait le-cri n'etait garden que par
1 Ayatollah Khomeiny le un seul policies au moment
libirer les otg-mes amiri de l'attaque. Au premier
cains t Tihiran,, les Etats rang des imevtiers, a-t-on
Unis se m nliaient Tripoli precisi au Departement dE
6tait rest sourd a leurs do tat, figuraient des membres
mandes de protection ron de la Milice, l'armie auxili-
forcee autour de 1 Ambas aire libyenne. Dans les mi-
sade lieux gouvernementaux am6
Les portes d entree de ricains, on ne semble gue
celle-ci etaient soigneuse- re douter que ces evene-
ment cadenasscFs et il a ments ont ete sinon organic
fall quelque temps aux ses, du mons -pprouv6s ta
emeutiers pour les enfon- citement par les autorites
ccr A coups de madriers, a- libyennes. < t-on precise a Washington, pas un pays oft les manifes
stations se deroulent com-
me chez nous. a fait remar
| T. ^ quer M. Hodding Carter, env
UIR I Y. ajoutant que ricn n'indi-
T quaient que les forces de
l'ordre aient tented de stop-
* Bar ,- Grill. per l'attaque.
Officieusemcnt, on preci
- Crperie se quo les manifestants sem
blaient bien oiganises et
S DE L'AMBIANCE qu'ils se soot rliriges vers
1 Ambassade en reprenant
des slogans pro-Khomemny
E JOUR lances d un camion naut -
parleur et en brandissant
ial Lunch es portraits d 'Ayatollah.
al Lu n h L'attaque conrie t'Ambas-
) 6 sade des Etats Unis t Tripo
)9 0 li a conduit d'manche le
Department d'Etat a renou
veler ses conscm-ls d'evacua-
E SOIR tion volontaire a certain
de ges diplomats et A
DANSANT.- leurs families dans les pays
islamiques, et a demander
MUSICALE aux ressortisrants ameri-
cains en general de ne pas
9 se rcndre ansri ces pays,
rot Combo" surot oen Libye.
Le Department d'Etat a
en outre pris contact avec
Vendredl soir los firm-,s amioricaines, no-


:>

I TROUPES 2 SPECTACLES DIFFERENT CHA-
QUE SEMAINE

Dans l14 Jardins du Bistrot

Une nouvelle Attraction



>


GOLF MINIATURE
UN, DIVERTISSEMENT POUR TOUS CLUB
- JEUX BAR CLIMATISE


HOUSE


BISTROT
Tous les ijurs de

midi A 1 h du matin

Le Manoir 146 Lalue Tel.: 2-1809
wyvw0W3mZiroWs wW3v W >y 3>>9>&0>2%


taminnilit petrolir res:, ayant
du personnel en Libye, pour
lour sjicgrver i isbuiveju
de rapatiricr lcur personnel
non indispn usable. Que!que
2500 rcnorLissitiis amiei-
cains sont basis en Libye,
qui est ie deuiteme parte-
S naire commercial des Etats
Uniis au Pruche Ori-nt a-
pres l'Arabie Saouaite.
Los importations ae pitro
le libyen aux Etats Unis ont
ateint C nalltards de dol-
lars cet'.e ann6e, tandis que
les exporlations americai-
nes vers ce pays se montent
a 450 miltlons Ide dollars.
Compete tenu de ces im-
porta-tes relations commer
eiales, il nest 6videmment
pas question povr les Etlts
Unis de rompre leurs rela-
tions d'plomatiques avec
Tripoli. Mais le porte-paro
le du Departement d'Etat
a rappelt avec force que le
Gouvernement miricain ne
se laisserait pas dieter sa
conduit par larme du pi-
trole.


DANS NOS CINEMAS


IMPERIAL
IMPERIAL 1
at Lundl 3 D6cembre 1979
12 h 2 h 4 hres
Entr6e Odes 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entrie Gdes 8-00
LE TEMPS
DES VACANCES

IMPERIAL 2

et Lundi 3 D6cembre 1979
12 h 2 h 4 hres
Entre GOdales 5-00
6 h 8 hres 10 hcures
Entr6e Gourdes 8-00
VERTIGES

IMPERIAL 3

et Lundi 3 Dvcembre 1979
12 hres 2 hres 15 4 hres 30
Entr6e Gourdes 5-00
6 heures 45, 9 heures
Entresuo Gr xDBmPI'-, ..
Entre GOdes -00
UN JUGE EN DANGER

x x x x


RANCHO CINE




ETOILE CINE

Lundi it 6h30 et 8h30
LA MAIN DE LA MORT
Entree G. 1,50 et 2,50
Mardi a 6h30 et 8h30
LA MALEDICTION No 2
(Damien)
Entree G. 3,00




CINE LIDO

Lundi 12 h 2 h 4 heuresr^
Entree Gdes 2--0W
6 h 8 h 10 hres
Entrie Gdes 3- 00
LES 4 CHAMPIONS
DU SHAOLIN

XXXX


PARAMOUNT

Lundi 12 h 2 h 4 hres
Entrie Gdes 2 -JO
6 h 8 hres 10 bres
Entrie Gdes 2-00
L HEROINE D ACIER



MAGIC CINE
Lundi t 6h et gh
LE CHEMIN DE LA
PEUR
Entree G. 3,00 et 4,00

Mardi i 6h et 8h
QUI
Entree G. 3,00 et 4,00

Mercredi a 6h et 8h
LE ROI DES GITANS
Entree G. 5,00 et 6,00

Jeudi a 6h et 8h
LE ROI DES GITANS
Entree G. 5,00 et 6,00
Entree G. 5,00 et 6,00


PETITES ANNONCES$


REX THEATRE
Lundi a 12h 2h 4h 6h' 8h
10h.
S.O.S CONCORDE
Attention: Avant 5h G 2,50
Apres 5h G. 4.00 et 5,00
Entree G. 2,50 4,00 et 5,00
Mardi t. 12h 2h 4h 6h 8h

SOS CONCORDE
Attention: Avant 5h G 2,51
Apres 5h G. 4.00 et 5,00

x x x x

CINE TRIOMPHE
SALLE 1

MAMITO
Untrue $ 2.50 et 2.00
RALL, <
TOUTE LA VILLE DANSE
antr6e: $ 1.50 eat 2.00

SALLE HI
SCORPIO
tntre : $ 2.00

RALLE IV
LES MAFFIOSI

x x x x


CAPITOL

CAPITOL 1

et Lundi 3 Decembre 1979
PRIX UNIQUE
$ 1-00
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hbres
L ARGENT DE LA
BANQUE

CAPITOL 2 *

et Lundi 3 Decembre 1979
PRIX UNIQUE
$ 1-00
12 h 2 hres 4 hres
6 h 8 hres 10 bres
SERGENT PEPPERS

CAPITOL 3

Dteembre Lundi 3 D6cembr
PRIX UNIQUE
$ 1-00
1 h 15, 2 h 15 1 n 15
6 ,15 8 h 15, 10 bres 15
LA GRANDE CASE

CAPITOL 4

et Lundi 3 Decembre 1979
PRIX UNIQUE
$ 1-00
11h 45,, 1 h 30 3 h 15,
5 hres 6 hres 45. 8 hres 3
10 hres 15
ATTAQUE ECLAIR
12 h 15, 2 h 15 4 b 15
6 h 15, 8 h 15, 10 bres 15
LA GRANDE CASSE



ACTIVITIES
CULTURELLES
DE L'INSTITUT
FRANCAIS
D'HAITI
Lundi 3
17 h 30

CINEMA: police sans importance>
Un film de Jean Larriaga
avec Mare Porel, Robert
Hossein, Raymond Pellegrir
et Nicole Courcel.

(Pour recupdrer leur cama-
r a d e p r i s par la
p o li c e a la suite
d'un vol, des malfaiteurs
prennent en otage un ins-
pecteur de police. Le chan
tage commence).

Entree G. 2,00
(1 gde sur presentation d
]a carte de la bibliothique)


Un des otaees
demand que
l'ex Chaf soit liyr6
I LOS ANGELES (AFP)
Un des otages am6ricains

tie l'Ambassade de Tdheran
"T0emande aux Etats Unis de
liver 1'ex-Chah a 1'Iran a-
3 fin de permettre la lib6ra
lion des otages.
Dans une interview tdldvi
sde de sept minutes obtenue
o3ar une station de radio de
Los Angeles, 1'otage M. Jer
ry Plokin declare d'une
voix ferme sau nom de Dieu
rendez le Chah et libdrez
les otages Laissez savoir au
monde qu'aucun tyran ou
dictateur ne pourra jamais
trouver de refuge sur aux
Etats Unis>.
Des bruits de papers se
distinguent sur l'enregistre-
ment fait par la station ca-
lifornienne, ce qui pourrait
indiquer qu'il lisait un texte
oJe suis bien, mentalement
et physiquements affirmed 1'o
tage dans la declaration
qu'il a adressi b sa famille
et oau people des Etats U-
nis tout entiers.
eNous avons itd traits hu
mainement, Les itudiants
nous traitent sentiment et
avec respect La quality de
la nourriture est suffisante
et on nous donne trois reoas
par jour ajoute t-il preci
sant par ailleurs que les
lieux de detention sont pro
pres et que chaque otage
dispose d'un matelas une
couverture, un fauteuil et
une table.
Jerry Plotkin n'est pas un
emnlnv6 de l'ambassadp et
se trouvait la pour afraire
lors de l'attanuo d ,la M;s
sinn diplomatique il y a un
mois.


- -


Changement
d'A4resse
Dr Rene Duperval
Le Docteur Rend Duper-
val porte at la connaissan
ce Idu public en gon6ral et
ses patients en paiticuliev
que sa cllntiqu medical
est transferee ectuelle -
ment i' 1 Angle de 1 Ave -
nue Lamartiniere (Bois Vev
na) et Impaase Jeantv
No. 2 en face du College Le
MWtropolitain.
413
x x x x
Avis du Batonnier
de l'ordre des
Avocats
Eln vue ie isa pr-paration
definitive du Tableau de
l'Ordre des AvocaLs du Bar-
reau de Port-au-Prince, 'le
Batonnier invite tous les A
vocats inscrits et les stag'ai
res de la jurisdiction ia con
sulter la lisle grnerale misc
I jour, qui ser'-. tenue i leur
disposition au sitge du Con
sell, au Palais de Justice,
du mercredi 28 novembre
au mercredi 12 decembre
de cette ann6e, ce, tous les
jours, de 9 houres AM. ia 1
here P.M

Les ivoeots vciudront bien
indiquer t la' Sccaitaire 1'a
.dresse de leu nCabinct, celle
de leur r6side.nce, ainsi que
leurs numerous de tel6phone.
Port-aw-Prinire, le 27 No-
vembre i979
Dantis P. 'Or.fMON
Ba Lto0niLr


Hall t vendre,
A i'Avenue Jean Jacques
.Dessalines au No. 396, cpns
truitesur proprl6te de 189 :j
picds de profondeur entltre
ment cl6turde .en mur. ,
Grandi depit 5 1'lnt6rleur ,
Cle en main.
Paur Rendez-Vous, son-
new le 2-3849 de 8 heure'
30 a.m. a 1 here 30 p.m .,
Courtier s'abstenir. X
x x x

A VENDRE
Une. Jeep WIagoneer en
parfait etat. annce 1978, 14
mois de service, couleu,
beige, 6 cylindres, powen
steering air condil ionnd, ra
dio

Appeiez le 2-liuJO pour tout
renseignemens 3-12
xx x y

OFFRE D'EMPLOI
POUR L ANNER
NOUVELLE

Maison de Commerce
cherche une c.emarclitur
mecanique poss6t6nt les
qualifications suivantes :
Avoir la eonnaissaeca '-
dp pieces v6hicales, d oui
Dements roulant:, et du saa
rage
Parlor anElais
Etre tivnamianm
Avoir une vulture
Sla sire. fras. commis -

Pri ore alrevser C V aver.
ne photo a Ctpital Carai
ieli. B P 164. P-l-au-Prini
ce 312






LUNDI-3 -DBBMBRE 1979 '9 i


PAGt 4


tiulte de 1la Ire piage1')


rnlo-nnilro Wd'octobro eIt 'u
xiii s l-rlon dlu peI'role coniln'
eluit ipolitllulc pir les pays
de I'OPEP marqucrln in
chlangimenlt dc plltilque de
l'Afrlitiui. vis-ii-vis d'lsrael
et, un soullen nacr.ii t la caul
s piileli in'tnne.
Qselsque vtigt pays Tifrl-
(enins qui sntntrtetinent encoc
re des relations avec Israel
mettront fin cscE rapports
couiire t laI fois las promes
se d'un, aide tris Importan
te de la part des riches ara
bes et un soutien at la Sutte
pour la liberation de l'Afri
quo Australe.

Io dialogue sirabo afri-
)cain sera lance au sommet
\d Caire en 1977. Et si tou-
es les processes faites par
es Arabes n'ont pDs '6td
,enue aux youx des africains
notaniment a propos des
prix prefirentiels pour le
pitrole, la Badea (Banque
Arabe pour le divelopplemnt
6conomicue de I'Afrlque,
principal Canal vecteur de
cette aide, a fourril aux pays
africains 507. millions de
dollars au course dg, anatre
dernlires ann6es. L' Afrique
Noire a aussi bndef ,ci de
fonds de L'OPEP 6t pour
ceux qti sont membres de
la conference islamique
quinze au Sud du Sahara)
du Fonds de solidarity isla
mique.
La politioau d'Islamisa-
tion du president libyen'
Kadhafi qui a fourni des
fonds notamment pour la
construction de mosques




















: :.x.....:. :



...: ..: ....: .::: .:
.................:::::::












. . .1. . . . .:-.-...




-... .. .. .. .. .. ..- .... .
:i:. '. . . . . ."
. . . . . . . . .
. . . . .. . . .
!. . . . . .. . . . .
. . . . .."


et d'eoetteurs de la voix
de 1'Islinm et a inondi cer-
[alnsh pays africains de ses
prrdilcatleurs, son soutien
i l'ex-dictateur ougandais
Idi Amine Dada, ou a 1'ex
Tyran contreafrieAin Bokas
asn, tons les deux converts
f 1'Islam dan,s des pays a
majorlt6 animiste et chri-
fft-nne, ont certes choque de
nombreux africalns ceux-ci
ne veulent p s non 0 llus -
Ire entrainss dean's les que-
rellcs qui dichirent le mon
de Arabe f propos de la poll
tique du president *egyptien
Anouar Et Sadate avec'Is-
rael. Les chefs d'Etat et de
government africains riu
nis ft Monrovia en juillet
1979 et A la Havane en sep
tembre (non aligns) ont
ainsi refuse de condamner
1'Egypte et de l'exclure tout
en reaffirmant leur soutiens
A .la cause palestinienne.

< vent de Camp, nous refu-
sons de prendre parties dans
leurs querelles> a mime re-
comment souligni f 1'AFP
un responsible somalien
don't le pays est toutefois
membre de la Ligue Arabe.
Au-delat de ces divergen-
ces ou de ces frictions, la
solidarity du Tiers Monde
t. en particulier de ces mon
,des Arabe et africain vivant
cSte a cste rest cependant
une r6alit6 tout comme 1'est
c- renouveau islamique qui
souvent comme dans le cas
de l'Irn e-t beaucoup plus
la manifestation d'une r6vol
to social- Pt politiqup an'un
simDle movement religieux


LA POUSSEE DE

L 'ISLAM

EN AFRIQUE NOIRE


LE DISCOURS DE M. LOUIS DESRI
se, intelligente grace a Vo a il ALITE, vollalaa t 1'lignorance, les taudis la
tre haut sauibi du bidn pu-' adonnez et qui exige toites maladle et injustice.
bile et aussit la paix Du- les priotitis C'est pour con Excellence,
valliriste, les conluttes so slider potre Revoldtion so La batairle cloriofiqUe
ciales se sont Inscrltes de sale A1a rendre permanent engage depuis queltue
plus eni plus dans les falts. s te que Vous avez tibvi6 tdus temps par votsr- gouverne-
Progtis social voilf le RE- les Haillens de bonne va dn ment ett, A n'en pas outer
VE que VOVOUS VOUS effort td ft apporter lour participa une entreprise de la plus
i cez de, FAIRE PASSER tion A Votre crolsade Coritre grande importance appelde


(LA BOMBE DE L'ISLAM,


FARIS ler DEC (AFP) -
L'hebdomaaaire Fran -
qals dans son numo-io qui parai
tra lundi, l'affairi'e de. la
construction iventuelle par
le Pakistan d'une bombe
nucl6aire baptitee eBombe
de 1'Islam> avec l'aide ae
la Libye qui foutrniralt de
1'Uranium ditourni du Ni-
ger

Selon le journal Britas
unique cited
par d'un engine thermonucleaire
aurait lieu en avril pro -
chain

Cette affaire evait tki
lance au mois de novem
bre par an bulletin conof
dentiel pubii6 t Paris
eLettre d'Afrique., qui rdvi
lait la dispaneion et le
cdetournement par les li-
byens> d',n camion tranc-
portant 1'Uranium Nig6rie-i
et destiny en ',rincipeau
au Commissariat francais
1 inergie atomique (CEA)
* Toujours selon sce bulle
tin, une enquite mende 3su
place permettait de dbcou
vrir 1'existence d'un tra-
fic clandesti, certain
chauffeurs roiut:ers se ren-
dant avec leurs charge -
ments au Nord du Niger


dans une zone pratique -
ment occupe60 par les 11-
byens Le President Munain
mar Kadhafi ne disdose -
rait pas luio-mme des ins
tallations niecssaires pour
produire cette laombe 'biit,
selon certain, il riverait
C'est pourquoi friques affirtne que 1'Ura-
nium alhsi detouIrni tait
gahemin6 Via Trind11 au
Pakinstan

Le gouvernement Nige -
rien, tout come la socie
t6 Franc-ise eCogemas qui
exploit deux mines d'Ura
nium au Niger avalent d(,
avaient souligne' que leur
pays ne product oue de 1'U-
ranate non edu Mineral en
richi et que le march
d'Uranate est fondamenta-
lement libre. ics transac-
tions commercials etant
mendes strict des regles edictdes
par 1'Euratom et l'Aiea
agencye international pour
l'snergie atonmiqie) '
.sN'importe quel pays, a -
',aient-elles soulignd, est
aujourd'hui en measure de
se procurer de 1'Uraniumn
sans avoir recourse au Niger
sans faire appel a la soli
dcarite islumique, laquelle
est souvent prssentie com-
me un dfi a 1 Occident in


dustriatises e af-
firme pour sa part que
1 e s s a v a n t s r c-
crutes par le Fakistan fa-
briquent cette bomb it
Kadutlt, a une ciigquantal-
ne de kilometres d'Isilha
bab
Le Pakistan a toujours
aoulign1 tid'il chcrchhit 1i
moydtsi 'abcider i 'lriber-
gle ppcifique La France,
oui asait d'abbrd acces.tt
'de lui vendre une uisine de
retrai ement de tomtnusti -
bles Nucldaires, s'est ravi


(Sultei de la r1e page)

heurex d'tre en ce mo-
ment en Votre conipagnie
pour rendre hommange Vos
rdallsations atlX mdrites de
Votre -Gotivernement et de
le fare en amis.
Grtce a une politique avi


'sde Paris a en cffet estime VoilL qui est de nature b.
n'avois pas retPi de garan nous encourage et A avoir
ties suffisantes pour une foi en 1'avenir malgrd 1'as
bonnet utilisation de cette pect peu rassurant d'une 6
usine poque ou la condition hu-
maine n'a jamals it6 mise
Isdlmabad avait alors a a une aussi rude dpreuve,
chet6l une centrifugeuse en ouf la paix mondiale est me
Hollande nacee par-des luttes de
sion une phrase prononcee Il est heureux de consta
par le chef de 1 Etat Pakis ter nie Vntre Excellence est
tanais, le g6nerl Zia Ul- restie fiddle a la line de
Haq, qui aurait r0cemment conduit qu'elle s'est trac6q
affirm : me Nucl6aire est orients dbs ideps 'forces de la Rivo
vers la production d'6ner- lition D-valieristo et nour
gie civile, mais si, un joir mener a bien 1'oeuvre de re
nous engager dans la vote construction national si
nous: sommes constraints de ma'nifiouempnt commencep
menti ces informations onair fel ile Doetlur Francois
Les autoritis Nigtriennes Dn"valIr Pt Votre Autoste
de la bombe militaire, Mro Mnadame Rimnne lOvi-
nous n'hasiterons pass de Duvalier, l'Infatigable.


cc


Riris


6 tvols per semaine



ovec un seuI changement


6 Pointe-o-Pitre ou Fort-de-Fronce


(transit direct sons formolites de police)






AIR FRANCE V///r
Le meilleur de Io France vers le monde.


ft aboutir coute que coflte -
des r6sultats heureux pour
1'avenir du people haitian.
Come nous l'avons cons
tati, .un effort constant est
fourni en vue de. procurer
aux hommes du travail pour
leur fair comprendre que
la veritable liberation de
1'homme se troupe dans
l'exercice d'une profiession
qui luo permet tie pdurvdir
a ses besdlns et ceux de
sa famille daris Ia HigiHit6
qui le rend Utile et sdllda-i
re de tout use pbupi et de'u
ne oeuvre qui le dipasse,
mais & laquglle il detra 'tl
porter sa contributiidi boui
donner au plus humnible sa
raison de vivre.


Le Dollar et la credibility

financiers amtricaine

(Suite de la 16re page) Certains pays pourraient
en consequence, a l'avenir,
ger decritd par le President ctre tents de reitrer une
Carter, alnsi clue les ddel- partle de leurs fonds d6po-
sions -- qualifiees de spar sds aux Etats Unis pour les
trop hatives, dans certaIns rspartir dans d'autres.
milieux internationaux --
prises des banques americai 2) Le march de l'Euro-
nes de declarer l'Iran en dollar r'sque de devenir
default sur plusieurs em- plus cdifficile; pour les
prihts important ont por- pays du tiers monde qui s'y
td une ombre sur la credibi financent actuellement tries
liti, financiere des Etats U- argumentt. De leur cote,
nis. des gouvernements -- celui
des Etats Unis, en particu-
A court term, une serie lier -- pourraient Lhercher
de batailles judiciaires vont a, lui imposer des co4,troles
se derouler aux Etats Unis et des contraintes
et a l'etranger a la suite
de ces actions americaines. 3) Une nouve-'e impulsion
pourrait etre donnte & la
L'Iran protests avec v6h6 creation envit-ag6e dans le
mence -- notamment, dans le cadre du Fonds Monetai-
des placards publicitaires re/International d'un que certain journaux ame d/ substitution) destined &
ricains d vraient publier cet eponger les exc6dents de
te semaine -- centre les dd- dollars dan,. le monde. Ces
clarations de cddfaut> don't dernifres pourraient 6tre in
cer-tains de s,.s emprunts vestis non seulement en
ont fait l'objet. Fonds d'Etat amiricains,
comme le prsvoit le project
Le GouVerncnehtt de Td- initial, mals egalement en
hiran ffirme qu'il n'a ja fonds d Etat d'astree pays.
mais rfpudid la totality de
sa dette extirieure, mais Bref, la cruise iraniennd
seulement certain prits pourrait fort bien, en define
qidil nh'6iimire, tepcnftant, live, hater un processus,
pas. En mime temps, il se souhaite dans certain mi-
pripare a pot sser plus \ a- lieux gouvernementaux de
vint son project de ne plus Washington, d'une reduc-
abcepter le dollar comme tion du role mondial du dol
moyen de pavement --exem lar en tant que monnaie de
pie qui pourrait etre suivi. reserve.
au moains par la Lyble.


En ce qui concern l'ave
nir, 1 impression prevaut
dans les milieux competents
que, lees cnsiiunnces de la
crise actuelle pourraient en
trainer les consequences sui
vantes :


LE SUSPENSE

CONTINUE
(Suite de la lire page)


1) sur le plan mondial, der's avait triomph6 de A-
4he certain mifiance nancitre' Ai '6gard des E-
tats Unts. Cell-ci eft etlji Lie clagsinment actuel :
scsible dans les pay. 4ui
olt d'importants dipois e 1)r Raider's Victory et A-
investfiiscments aux Etats -cra Estudientcs 11 pts sur
Utais, et ce malgr6 les assu 12
ritnces que le Siecrtaire au 3) Eclar Juv6nile Club
t'i-sor, M. William Miller, 7 surfl2
-lent ide prodiguer aux E-
tats moddris de I'OPEP. CARP&-


1ff1EA UK,


C'est eli ti que VOtus avezs tt
rdalis uiu bottis de tee halt 1 i
dernitres atndes une action sax
bdhstrudtive des plus limpor ne
tantep et de3 plus utilts au pa
lirofit ie ia collectivity hai ab
tienne"tn concentrarit 1'ac nil
tion gouvertldhieitsle vtirs eti
1'objectif maejur 'qUe Vtous fit
voulez atteindre: l1'xpan- vo
sion de note isonomle. pr
fro
Danis ctte perspective, la Vo
batdille dconomqlUe que Pr
Vous raVez engage stir tous vi
. les fronts, des Voire avene- tis
ment ala pouvoir a 6t6 sans dM
dicbtoitinuit6, tant sUr le. re
plah iindustribl qu'agrlcolae ,
poti l1' trlotnphe du social ti
Auosl lbs nbtfsbtles prd'grs
enrregistres dans cette lsitb
poidr la vlctolre d'unt ikdbie n,
cause. renfbrcent-ils tibtitb n
conditionn A sa-voir que VOus p
accbtipllriz la riilssiBh qui jt
Voiis a it cohnfie sA la satis n
faction bie vds niandants it p
du' Pire de la RiVdtiution, a
feu de Doctethr Frtanbis Dhi v
valier. D'ailleurs, le nombre n
de plus en plus croissant v
de nouvelles entreprises in- d
dustrielles dans le pays, la I
mise eh valeur de mtilliers
d'hMetares de,terre, la r6fec
tion de notre rdteau roUtier t
1'e stnsion de 1'dlectricit6 (
dafis nos villes et nos cam
pages, i'encnurs emenrt an
port au dvelopnr-mnrt de
no te "hdisltrle tburistique, 1
le sti3intages accords oux
entrenrise nouvelles t1al-
dent iloque nment en favelnr
de Votre oeuvre r'novatri
ce pour reconstituer notre
armatonr deconomliue nour
une Hait; rinouvlle. C5tte
bhtafll ubothomloue. Excel
lnee Vno<1 la lPnProp 7 arr
plle esl belle et nrompttpin-
Sp Vol,'- In easnerez car
nlOlns rill CothimTrc p t. cep
1'TlVdustripe nnfol In fin-ons
Drltre cussi noair la ran,-
Sdpellr d1 nrotr- nave ct" 1P
seltish inconnrHltinnll t o70
tr Pnmv-ernement notre gou
vernement.

Une autre question don't
la grande importance ne
Vous a potht icha4p6 et a
laquelle Vous avez accord
Votre haute attention, est
notre condition de pays sous
ddvelopp6, cet 6tat que con
frontent les communautes
oil 1'6conomie et le social
ne sont pas au niveau at-
taint par les nations haute
ment industrialisees et qui
sont parvenus A un stade
supirieur de la technique et
d- la science On est d'ac-
cnrd que nour lever les con
ditions de vie do ces Deu-
plas. il faiit rpnforcer leur
n'nhortlom divelopper 1'indus
trie nmilioret la technique
de la production. Tout cela


_:


- ~ ; . ~ "


-----------,,,,I,~,-~-r------ ------- '"'----------- ~--------- -----''"-''-- ---'-""- -"-------"~ LLL-P~~~-


;~ .:


tcertainement itris just '
as sans instruction et
ns formation profession -
1le 1'etre human ne peut
s OBtnir les hvantng.s
la science et de'la tech
que riddertib's t iets saurtit
consequence eri tirer pro
. A Vous voir Excellenr'ce
yager A travers toUtes les
ovinces en laissant 1air
ais dp Palals National, a
)us fate appeler eGrain'n
rominnins A cause de yos -
sites surprises sur les chan
ers en oeuvre, tout cela'
*note Votre souci de Chef
sponsable qui entend vi-
re de pris les rialitis hai
aennes.

Vos visites r6p6t6es dans
os entreprises, Excellence
ous honorent et nous. rap
rochent de vous chaque
our. Avec vos propres mains
on de bureaucrat mais'de
lanteur Vous Vbus plaisez
planter et a arrbser a tra
ers la R6publique. CecL
I'est-il pas un exemnple vi
'anf pour tout un chacun 1
de Votre disir de gagner la
)ataille iconomique?
L'un de vos grands miri
tes Excellence, est d'avoir
oeuvre de fagon a rdallser
un programme de fSrmation
de la jeunesse et des travail
leurs, tant dans 'Adminis
tratidn que dans, I'Agricul
ture. Initiative des plus heu
reuses pour augmenter le
rendement et assurer la qua
lit& du travail ce qui est in
dispensable au developpe-'
ment de l'industrie et de 1'e
conomie d'un pays.

C'est bien grace aux hel
reux risultats de Votre bien
faisante politique que la na
tion haltienne est parvenue
a ce stade qui permet tous
les espoirs pour l'avenir et
que nous, Commergants et
Industriels avons pu benift
cier de cette politique de
paix.
Aussi, cet arc de triomphe
ddifie ici dans ce centre
commercial et industrial,
est un modest hommage
rencu a Votre haute person
naliti et un timoignage de
notre vive gratitude et de
notre indifectible attache
ment 1l'oeuvre salvatrice
de Votre gouvernement.
II est encore, cet arc de
triomnhe le svmbolp de no
tre jole de nos espirances
dans les sutcces oui doivent
couronner tols Vos efforts
pour un- Haitti plus belle
plus ProsDonrp dans l'Union
qui fait la Force.

Louis A. Desrouleaux
President du Comit6 d'Ac-
cueil du Commerce et de
1'Industrie'


I




"" '""' `--- --- ---l~l:`"'~ ` '~ ^ ''~~`"' 'r" `-"`~'x'I


- PAO~5


LUNDI 3 DECEMBRE 1979




VENTE PAR
VUIE PAfcEE
11 serii proc6d uIt Vendre
(i1 q( eI 1 mi conlptorn quatlor
ii. iomClibre Mil nI rlll cent
.SoiXitlllt dix n11o i dix
lieurt's di ( ati l n ( 1 I',ELtude
t ptar. lv Ministe'r de Me
1:rn-t AVIN. Notlire ai hlaH
:idii ceI de Port aill Prince
Sla. Rub du Centre No 120
it l t'vi te pibltqiq e anl plus
1ll1.111t et dllernler l iherls
,sur des droits, actions et
prftentions du .leur Andre
Palscal CASSEUS sur .n im-
imeublh, fonds Pt bAtlsses
sis i P6tion Ville ddpendant
de 1'Habitation Godineau oul
Thomnssln. Section Rurale
de la MontagtRe Noir-. Ien
fonds est compose de deoux
12) terrains mesurant, sa-
voir:

I at Le premier dsligne con
\m etant le deuxieme lot

e Mille sept cent six one-
u'cs carries II est born au
Nord par Que nel Moise et
le lot No 3 iu Sud par le
lot No 1. a 1'Est par la rou
to d'acccs et t 1'Ouest par
la route de penetratiop
b) Le deuxieme dosignp
come ftnant le troisibme
lot de Mille sept cent six
me-tres carrkt I1 est borne:
nu Nord par Qiesn moise
nu Sud par la voie 'accls
vt les Soeurs de l'Inmacii
16e Concention, a l'Est par
Quesnel Moiae et h l'Ouest
par le lot No 2. le tout sui
vant process verbal d'arpen
t.age accompagnt de son
plan dressed Dar l'Arpenteur
Joseph C Thevenin as-ist6,
do son confrbre Monsieur
Arnold Leonard le 27 Avril
mil neuf cent snixante trei
ze. enregistre et transcript
Ainsi du rest que cet imr
meuble se pursuit, compor
te et s'etend sans aucune ex
ception ni reserve
Monsieur Andr6 Pascal
CASSEUS e t preorietaire de
ce bien savoir: les batisses
pour les avoir fait lever au
moyeni de ses propres de-
niers et le fonds au moyen
de acquisition qu'il en a
faite de Monsieur Gerard C
CASSIS suivait acted au rap-
port du Notaire Ernst AVIN
en date du vingt six Septem
bre mil neuf cent soixante
quinze enregistri et trans-
crit
Aux requitets poursuites ot
diligence de la Banque Na-
tionale de Paris, Sbcitte de
Comrnirce etablie h Port au
Prince patrntee au No 80201
A Identified au No 34661-0
ayant son siege social a Pa
ris 16 Boulevard des Italiens
avec succursale it Port ;iu
Prince Oa la Rue du Qual
representec in Haiti par son
Direc.oiur Monsieur Jacob
COHEN prprirldlrnic demeu-
ranot i Port atl Prince nor-
t.iit le Permis de S6jour
No 360-77 idrntifi6 sous In
No 202-EM nynnt pour nvo
Cals Mes Andre Villeioint
Woesnr LATIENS of Antoine
TTI TInncent Idenlifiie pa-
tpnths et imonns's sons IeP
Nos 7615-C 69103-A 55941-T.
1t-0 53219-A 43314; avec
(leir l.lon dc, domireil, nu Ca
hbIr:n', des dits avoca', sis A
Paor al Prinro nsu No 97 de
1 i Run Monlnetf s:
En vori do In nrosse rn
T rnio FxOiif, re d'rinpe nill
I action hypolthicaire en d;eit


Pieces de rechange et


Le meilleur

SILVER -


I


du vingt six septbmire mi
-nett i'cnt solxntOe qurlna
coensntl par e sleur And
Pascal CASSEUS en favet r
de la Banque Nationale dp
Parts par deviant Me Ernst
M AVIN Notaire 1 la resl
dence'de Port au Prince d'un
bordereau d'inscription y re
latif et d'un commandement
slinmfi6 le six mars mil neuf
cInt soixante di-neuf au de
b;tlir hypothlcalre exploit
de huissler Hector Gaston
dch la Cour'de Cassation do
la Rtpublique
Sur la mise 6 prlx do
Cent quatre miller cinq cent
quatre vingt quatorze dol-
lars 96 centimes $ 104.
594;961 outre les charges do
1'ench(re
Pour de plus amples ren
seignements s'adresser aux
ovocats noursuivants ou nl'
Notairo Ernst AVIN d6posJ
tare du cahier des chargep
Port au Prince e1 Trois Dt
combre Mil neuf cent sol-
ynt-n i-rlnplf
Andre VILLEJOINT
AVOCAT
Wesner LAHENS Avncnt
312
xx "

SOCIETY FRANCO -
IIA.ITIENNE
TOURISTfQUE LABADIE
AU CAPITAL )DE 100 00
DOLLARS
IMPASSE EKMAN 49
DELMAS
I'ORT-AU-PRINCE

Avis de
Convocation
Messieurs les ActiohniAirtS
sont convoques en Assem -
blWe GeCrale rxtraordinai
re :

LE MERCRFDI 19 DE
CEMBRE
A 17 H 30

A 1 Etude de Me LAHENS
73 Avenue John Brown
Port-au-Prince
A 1 effet de d6liberer sur
1 Ordre du Jouc suivant :
Approbation du Budget
Pievision iel
Pouvoir au Ccrnseil d Ad
ministration pou. Formali
t6s de na tissesint des Ac
tons et Coimnpls Couranms
au profit de la Caisse Cen
trale de Cooperatln Eco-
nomique
Auto:riation a donner
au Conseil dAC -inistra -
tion d augmente'r en une
ou plusieurs flt3 sur ses
seules -eliberitions, le
Capital Social pour le por
ter au mnontant maximum
de 1 million de dollars US
ou 5 millions uc gourdes,
et modifier lee status on
consequence
Nomination d un nou -
vel Admii.istr..lnr hal -
tioen
Autorisation i donner
pour tour.es fo-rmalites de
publicity
Tout actionnaire a le
droit d as-ister h 1 assem-
blo6 oft y fair reprosen
ter quel cjue soit le no-nbre
d actions qu il posscde
Toates piecos flustificati-
ves pourront, lto consul-
tees au i-'ge Social, dans
les delays de 1 jours qui
precedent la r i"nion
Pour le Conseil d Adminis-
tration
l.e President 312


AVIS DIVERS


Auto it de
Justice
11 sera proc6d5 le Jeudi
que 1 on c0n'Oti-ra Vlngt
D6cembre mil naUf cent
soixainte dix-neutf dix hell
res du mating en 1 Etude et
par le minister de Me
Claude ROmain, notaire a
Port-au-Prince sis t la
Rue des Miracles, h la ven
te au plus offrant et der
nier encherisseur les im-
meubles sulvants .
lo- Une pruprtt6t fonds
et bAtisses sise b Port-au-
Prince, Ivenue Magloire
Ambroise de la contenan-
ce de Treize metres qua-
rante de facade aE 1 Est sur
1 Avenue Magloice Ambrbi-
se Treize mntres au cote op
pos6 ou OQuest, sui une pro
fondeur de dik-meuf Imtitres
cinquante, soit i ne super-
ficiede de ux Cent Cinquan
te trois metres carries, bor
n6e au Nord par les h6ri-
tiers Christian Lanoue, au
Sud par la rustle Titus, ia
1 Est par 1 Avenue Magloi-
re Ambroise et .s 1 Ouest
par les h~ritlers Ph Bau-
din sur la mise a prix de
Dix-huit Mille Dollars ou
tre les nonoraires et les
charges de 1 enchere;
2o- Un eminlacement A
la cit6 Maniga0, Quartier
de MaiftiSsant bu No 2 de
ila 6otiittn.thce de cent tren
te six metres carrIs, bor -
nes au Nord par Madame
Richard, au Sud par 1 em-
placimeht iNo 4, A 1 Est
par tlie rd te ft '1 Ottest
par un corridor, E u la mi
se a prix de Mille Dollars
outre les lionoraties de 1 A-
vocat et les charges de
1 enchere;
3o- Un Emplacement
No 4, me3urant cent dix mi
tres carrIs, borne au Nord
par 1 EmplacemenL No 2,
an Sud par 1 Emplacement
No 6, a 1 Est par une rou
te et a 1 Quest par un corri
dor sur la mike b prix de
Mille dollars outre les ho
noraires de 1 Avocat et les
charges de 1 enchere;
4o- Un Emplacement No
6 de la conte.-ance de qua
tre vingt quatre metres car
r6s, borne au Nord par 1 Em
placement No c. auo Sd
par 1 emplacement No 8, a
1 Est par une ioutt et a
1 Ouest par un corr' or, sur
la mise a prix de Mille dol
lars outre lee aonoraires
de 1 Avocat et I s charges
de 1 enchere; -
5o- Un Empl cement No
8, mesurant qaItre-vingt
onze metres carries vingt
cinq, born au Nord par
f1 Emplacement IN. 6, au
Sud par 1 Emplacement No
10, a 1 Est par ine route et
a 1 QOuest par un corridor,
sur la mise i p'ix de Mil
le dollars outr2 les hono--
raires de 1 Avocat et les
charges de l enchere;
6o- Un Emplacement
No 10 mesurant cent seize
metres carries cinquante,
borne au Nord par 1 Empla
cement No 8, au Sud par
1 Emplacement No 12, it
1 Est par une soutc et a
1 Ouest par le corridor sur
la mise a prix de Mille
Dollars, outro 1.'s hono.ai
res de 1 Avocah et les char
ges de 1 enchere;


AVIS DIVERS


70- Un emplacement No
12, mesurant cent trente
cinq m rses carros, born
au Nord par 1 eilpllacement
No 10 au Sud par Char -
mant Louis-Jeune, a 1 Est
par la route et A 1 liest
par le corridor, sur lain mise
a prix de Mille Ddllars ou
tre les honoraircs et les

charges de 1 enchere;
80- Un emplacement No
9, mesurant crn, quarante
metres carries, borne au
Nord par la route au Stid
par Cledinor Pierre, a
1 Est par 1 emplacement
No 21, a 1 Ouest par la rou
te, sur la mise a prix de
Mille Dollars outre les ho
noraires de 1 Avocat et les
charges de 1 esnchire;
90o- Un emplacement No
21, inesturant cent seize me
tres carrOs cinquarite, bor-
n6 au Nord pacr ne route,
au Sud et a I Et par Ma
dame Serge Paul- et i
10uest par 1 emplacement
No 9, sur la mise ha rix de
Mille Dollars, outre los
hononraires de 1 Avocat et
les charges de 1 enchere;
10- Un emplacement No
15, mesurant trente metres
carries soixante, born au
Nord par au Sud
par la route, a i Est par
Gabriel Vital et a 1 Ouest
par ............. sur la m i-
se a prix de Mille Dollars
outre les honoralres. de 1 a
vocat et les charges de
1 enchere;
En vertu d un jugement
du Tribunal Civil de Port-
au-Prince en date du 4 D6
cembre mil neuf cent
soixante dix-h it; 2o0- a un
jugement du Tribunal Ci-
vil de Port-au-Frince en
date du 27 Novernbre mil
neuf cent soixante dix
neuf, enrtrinant le ran -
port des experts;
Et a la requite de Me
Jacques Ch Rosemond, avo
cat, ddemtUran-, vt domici-
lil a Port-au-Prince, iden-
tifi6 au ro 234-J et Mada-
me Joseph Fald Long, nee
Prosplra Maniat, demeu-
rant actueller'ent a Chi-
cago, Illinois doiniciliee t
Port-au-Prince, d0ment au
torisee de son maii, demeu
rant ej domicille i Chi -
cago, Illinois, tous deux
ayant pour avocat Me We-
ber Michaud, idntifi6, Da
tent6 et impose anu., No3
630 J 8765-J et 10543 a
-vec election de domicile
en son cabinet si. en cet-
te ville. Rue de I Enterre
ment, No 59
Les enchres -cront ou-
vertes sur la Inise a prix
plus haut fix~e pour cha-
que immeuble
Pour tous ajutres rensel
gnements, s dresser au no
taire Claude Romain, d6Do
sitalre du Cabier des Char
ces ou t 1 Avocat soussi-
gn6
Port-au-Prince, J, 3 D&
rembre 1979
Weber MICHAUD. Av
312
x X X X

AVIS
La Secretairene d'Etat du
Commerce et de 1'Industri
avise le Public en General
et le Commer'e en part c
l1er que la Commission Co
sultative institute par le
Decrets-Lois des 13 main
1963 et 8 octobre 1969 si
les Industries Nouvelles a
green une demand produi'
le 28 jun 1979 par Me. A


Ais -

Sainte -- >1
En plantflart votre pro-
gramrte; d'Annte 1980, pen-
s:z A retenir votre date de
retraite, en 'frangals, au
Foyer de Charite, Commu-
naute Sainte Marie; situe
au Canap6-Vert.
Pradicateur : Rev6rend
Pere Gilbert Pourchet.
1 Semaine de 30 PM
aU 7 au 13 janvier 2h p.m
Retraite Fondamentale
1 semaine de 4 heures et de
mie PM.
du 14 at z5 Janvier
2h Ipm Retraite d'Apito-
fondissement
Cofit 30.30 ao.lacrs
Week-end de 4h et demi
p.m
Vendtedi 4 av dimanche 6
janvier ah 5re p.m.
Cot: '$ 20.00
Inscriptions: .27 Haut ae
Turgeau, P-,rt- au-Prince.
Merc612
612


LI
e
01
u
n
es
-s
ir
a
te
kn


dre Villejoint pour M. Geor
ges Hopning, une entreprise
de fabrication co cannes it
peche dcstintes a 1'exporta
tion.
En consequence, la fran-
chise douanitre est accor-
Pde en cette entreprise sur
les articles suivants :
4 Cannes a pdthe f ides
Guides, points
Bouts, aluminiumn
Assises Bobine
SFil
Epoxy
60 Moteurs tiectriques
Prices
Guides en caoutchouc
Plumes
Llaine
Hamegons
Tuyau en caoutchouc
1 Gtneratrice de 200 Amp.
1 Ensemble deo Utiles (pe-
tit)
Fil d'emballage
Bushings en le-ge
160 Interrupte urse lectri-
ques
1.000 Pds de fil de fer 6lec-
trique
S60 Ensembles de vitesses
S pour moteurs
3 Tours pour boits
Drill Press
SScie radiale de 10 pouces
S Un dllai de 12 mois est
Accord ah' l'ntfress6 pour
dlbuter ses operations.
Par ailleurs, cette entrepri
se devra se confomer stric
tement aux dispositions des
articles 24, 25, 26 et 27 du
Ddcret-Loi du 13 mars 1963.
S Port-au-Prince, le 18 octo
Sbre 1969
4Original Sign .
Guy BAUDUY
S Seardtairerie d'Etat du
, Commerce et de -lIndustrie


AVXS.
t Selrdutit.rt- ? iEttt" du
CoEmimerble t d e 1'Indi.s -
tie avise le fbiyiic -6- g
nlral et le Commerce en
particulier 'que la Commis
slon Consultative institute
par les Decrets-Ldic des 13
Mars 1963 et 8 Oclobre 1969
sur les Industries Nouvel
les a agrei Ulhe dethanse
produite l1 9 Mai 1979 opar
Monsieur Alexandre MOUR
RA pour PERFECT ENTREE
PRISE, une entreprise de
decoupage "de tissus pour
vttements de poupdes des-
tines a 1 exportation, et.
dans soh Rapport acu 5 Juin
1979 a regimmair de que cet
te entreprise beneficie des3
advantages prtvus par leas
dits Decrets-Lois

En consequence, la fran-
chise douaniera est-accar-
dee a cett3 entreprise sur
les articles suivantl :t

5 Machines de press hr-
draulique


RO Tables de 4 pieds pour
couper de tissues
tfroits 8. poue. irs

12 Ciseaux electricques
ronds

Materiel et 6quipements d!
vers bitese. fuses etc...)
Un d6lai de 12 mois es ac
cordt ah lineresse pour de
butter sos operations


Par allleurs, cette en -..
treprisg dcvra se conformer
,atd'ftiblfnt aUq dlaposl .-
fIbns d s atidiles 24, 25, 26
et27 d'2 Ddcrit-rol du 13
Mars )193
Port-au-Prince, le 5 Juln
1979


ORIGINALL SIGNEs
GUY A UDUY
Secrltalrerie d Etat du
merce de 1 Industtie


:1.
Corn
4 b


HAYTIAN AMERICAN SUGAR

COMPANY S. Ai

(SUCIE MI RAFFIN 'POPITLAIFifg.
PORT AU PRINCE, H'ITI

USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITIENNE'


(Plantesrs et Fabricants


: .... ..-.. .


pour le footb


all...Coca-Cola,

Sest fait pour a....


POLAROID!






L 'inventeur de la photo

0

instantacnee present la




vedette de sa game



LE ONE- STEP




DE BELLES PHOTOS AUX COULEURS


NETTES., EN QUEL QUES MINUTES ? UN JEU


D'ENFANTS, A VEC "'ONE- STEP"


POLAROID.




L'agent POLAROID pour Haiti la maison

MAX THEOPHILE attend votre visit


pour vous en faire la demonstration.




thus les appareils et films POLAROID en vent" a Little Europe Jefferson

Store Benediks


films Polaroid en vente a 'Express Supermarket, Lalue SSuemarket,

Caraibes Su ermarket, -- Epicerie Rigaud
-- -.---- .-. .,-^-.^K- rs*-s --^ -a "- '2 -< "a ^ f~


- -I--..i i - ^ r ............--,


\ .


LE PA VILLON



335 Blvd. J.J Dessalines


Phone : 2-2318




Chaine Stereophonique compete h partir de $ 250.-

Toutes dimensions et Wattage s de Haut Parleurs.

Amplificateurs -- Tunner -- Cassette Deck et Reel to

Reel de la mar(-:e AKAI

Headpho s -- Antennes pour revisionn et Voiture

Radios et Tapes po : Voiture

Pieces de rechange et Access(- es Electroniques

tels que : Circuit Inter6r Transistors --

Tubes -- Rsistance : etc.



Bicyclettes de la marque IASTERN


accessories pour Bicyclettes

pneu de la marque

- STAR -- EiiTRA-FINE.


FC -1


`wU~cw~U~


__ ~_______ ___________~


~---r~------------------~-u~wr


"I



























































PARIS (AFP)
Le Senateur d6mocrate
Edward Kennedy s'et decla
re dimanche convaincu de
la necessity du depart de
1'ex-Chah d'Iran des Etats
Unis.
Dans une interview a la ra-
dio periph6rique frangaise
(ATL la lere. accordee a une
radio europeenne depuis sa
candidature a la presidence
des Etats Unis, le Senateur
Kennedy a declare qu'il fal
lait que 1'ex Chah quite
les Etats Uni,4 _
Pour le Senatcur Kennedy
le president Carter in'est
pas 1"homme de la situation
pour fire face aux problem
mrs qui se posent aux Etais
Unis et dans le monde. Ce


pendant il se rallie a la po
iLaion du president Carter
concernant la captivity des
otages americans de l'Am
bassade de ,Teheran. tPout
l'instant les Etats Unih doi
vent parler d'une seuie et
meme voix. Je suis en con
tact avec lui pouretudier les
measures que nous pourrons
prendre A l'avenir en com-
mun et qui devraient abou
tir a la liberation des ota
ges mais nous ne savons pas
encore comment on Va pou
voir les lib6rer* a-t-il dit.
A Ja queg'tion de savoir ce
qu'il pensait de 1'Imam Kho
meiny le OEnateur Kennedy
a repondu qu'a son avis ce
n'6tait pas le moment de
parler de lui.


quelles 6taient a son avis
les erreurs politiques com-
mises par les Etats Unis a
i'egard de 1'Iran le S6na-
teur Kennedy a rdpondu on
peut parler d'erreur mais lo
sul ptr.blen- qui se posa
a present c'est 'I li5bertio.r
ces otages>. Pour M. Itenne
dy complex avec une issue
tris complex.
Pour Ted Kennedy c'est
toute la strat6gie politique
intdrieur et exterieure du
pays qu'il faudrait rsvoir
politique etrangere manque
d'envergure il faut bien le
reconnaitres a-t-il declare"


Comme on lui demandait Il nous faut avoir une poli


tique dtrang6re coherente.
Il nous faut renforcer nitTe
puissance economique et mi
litaire dans notre propre in
terit et celui de nos allies
a-t-il declard La politique
etrangere amdricaine au Pro
che Orient ou en Afrique
doit itre prdvisible et rdfl6
chief et doit etre comprise
de nos adversaires et de no
tre people> En ce qui concern
me la conception de la pre
sidence le frere de 1'ancien
Chef de la Maison Blanche
a declare qu'il y avait une
difference fondamentale en
Sre le president Carter et lui
mime fonction de president des E-
tats Unis doit etrc tres en-
gages. Le Sinateur Kennedy
a estim6 que le president
Carter


rAGE 6


MICHELE SCOTCH CLUB



MARDI 4 DECEMBRE


SOIREE EXPLOSIVE

AVEC



Special D. P. Express

ambiance carnavalesque

-- nouvelles interpretations



VENDREDI 7 DECEMBRE



Les extraordinaire


Fall Frett



N o. 1 DU JAZZ ET DELA MUSIQUE


ANTALAISE


Le convoi partira du Salon
Fundraire de 1'Entreprise
31S


SLUNDI 3 DECEMBRE 1979


I l


I


Messe de
rise de Deuil
Une messe de prise de
dell sera chantde le Mer
credit 5 Dicembre a 5 hres
PM en 1 3glise St Pierre
de P6tion-Ville pour le re
pos de 1 ame de Monsieur
Serge DEAS decide le Mar
di 27 Novembre
Le present AVIS tient
lieu d invitation aux pa -
rents et amis 312



REMERCIEMENTS
Madame Josette Deas, Mes
demoiselles Jessy, Docteur
Joelle, Danil i et Martine
Deas, Mesdemoiselles Ade
line et Sagine Deas, Mon
sieur et Madame Yves Deas
et famille, Monsieur Max
Fiquiere et Madame nie
Jeanine Deas. Monsieur et
Madame Max Pdnette, Mon
sieur Patrick Penette, Mon
sieur et Madame Yvan Deas
minique et tous lea autres
parents ct allies itrs tou-
ches de la part qu ont bier
voulu prendre a leur deuil
Leurs Excellence Monsieur
Jean-Claude Duvalier, PrE
sident a Vie de la Ripubli
que et Madamia Simone C
vide Duvslier Premiere Da
me de la Republique a
1 occasion du d6csi de leur
regretted dpoux, pire, frire
oncle, enleve a leur affec
tion le Mardi 27 Novem-
bre, muni des sacremenrs
de 1 iglise, les en remer-
cient tris increments
Leurs remerciements vont
6galement aux Membres du
Cabinet Minist6riel, a h'a
Prefecture de Polt-au-Prin
ce, l Edilit6 de Petion-Vil
le, 1 Administration G6nV-
rale des Contributions, at
Curd de la Paroisse de P6
tion-Ville, le Rlivrend P&
re Rodrigue Laventure, au
Rdverend Pere Fritz Wolf
b la Supdrieure, aux Relt-
gieuses et aux i66ves de la
classes de Philosophie du
Pensionat SLe Rose de Li-
ma,h 1 Institution du Sa-
Vcr-Coeur, aux Eglises ]
iscopales et Mdthodiste
d Haiti, au Consul d Haid
a New-York, Monsieur Geo
ges Derenoncourt, au Dire
teur de 1 Usica Monsieu
Charles H Dawson, a tou
tes les AGENCIES DE VO-
YAGES. aux lines airim
nes et maritime. au Sokall
Club. a 1 Association Hote-
libre et Touristique, aus
Banques, aux Colleges. au:
Entreprises Commerciales
et Industrielle, au Co-
mit Olympique haitien.
aux Fiddration. Sportives.
a la selection Nationale di
Football aux inTprimerie:;
Agencies die Incaions de
voitures, Orchestres, Com-
pagnies de Moiteirs, aux
Administrations ce;, H6pi
taux de 1 Universite d Eta
d Haiti et du Cainapj-Ver;
aux different -ournaux,
Stations de Radiodiffusion
Aux Forces Armies d Haiti
Le Corps des Leopards, au
Chef de la Police de Por
au-Prince, au Chef de la
Circulation, an Chef de
Services d Immigration e
d Emigration, a 1 Office N,
tional du Tourisme et dei
Relations Publiques. Au D
recteur et Personnel de 1a
Sicurite de 1 Aeroport
FRANCOIS DUV/ALIER, au
Docteurs Lucien Rousseau
Michel-Ange Momplaisir,
Gdrard Desir, Claude Na
zon, Joseph Lacombe, S
a Far Bontemps, Daniel Be
nadel, aux autrca; m6de -
cins et Infirmibres qui on
apport Ileur collaboration
durant la maladie de leu
tres regretti Serge Deas
Aux nombreux amis de 1l
Capitale, des Villes de pri
vinces et de 1 stranger qu
les ont assists en cette p
! nible circonstance
Ils les print de croire
leur prolonde gratitude
31
K X X iX

DECES DE M.
GEORGES BERTOI
Les Pompes Funebres Pa
ret Pierre Louis vous annor
ce le deces survenu same
soir Delmas de Monsieur
Georges BERTOL.
A son spouse nide Odett
Icart, a sa mere Madams
Willy Duplan, a ses enfant
Michelle Gaetane et Boris
BERTOL, a ses soeurs Mads
me Boileau Duplan Mads
me Ducasse Dorsainvil ni
Fausta Duplan Myrtha Dr
plan, a ses cousins et cot
sines particuliirement i
Monsieur Christian Duchate
lier et famille, a veuve Vii
tor DuChatelier.
Aux families Bertol Icar
Duplan Viard Dorsainvil, a
fectdes par ce dlniil nous a-
dre sons nos vives sympa
this.
Lse obsiaues seront char
ties ce mardi 4 dicembre
S4 heures pm en l'Elisi
du Secre Coin" de Torrssna


chmntees le Mardi 4 decem
pbr en course a 4 heures pm
en- 1'Eglise Saint Pierre de
Pdtion Ville oif la d6poull
le mortelle sera expose
des 2 heures P.M
L'inhumation se fera au
Cimetiere de P6tion Villle
312


WEEK-END

CU CO VALOY et son formidable


orchestra "LOS VIRTUOSOS "

vous proposent

) Un week-end extraordinaire


Au Lambi Night Club'


VENDREDI 7 DECEMBRE 79 9 h P.M. -- 3 h A.M.

Soiree au Lambi Night Club avec D. P. Exp.
DISTRIBUTION DE CADEAUX SOUVENIRS
ADMISSION $ 5.00
SOIREE PATRONNEE PAR VERSAILLES ET RHUM BARBANCOURT

SAMEDI 8 DECEMBRE 79

Soiree au Lambi 9 h P.M. -- 3 h 30 P.M,

lere parties SEPTEN

Son premier hal de retour apres sa tokrnee aux U. S.

2eme Partie CUCA VALOY Adm. $ 6,00
SOIREE PATRONNEE PAR (VERSAILLES BIGIO FRERES LE No..1 a P-AU-P
DISTRIBUTION CADEAUX SOUVENIR

CE MEME SAMEDI 8 DECEMBRE 79

A CA fANE CHOUCOUNE
CUCO VALOY ET SHOOGAR COMBO ANIMERONT LA GRtANDE SOIREE DE
GALA A CABANE CHOUCOUNE AU PROFIT DE LA NOEL DES ORPHELINS
D'HAITI

lere Partie CUCO VALOY

2eme Partie Shoogar Combo
SOIREE D'ANNIVERSAIRE DU SHOOGAR COMBO

DINANCHE 9 DECEMBRE 79 9 h P.M. -- 3 h AM.

Soiree au Lambi (Bal d'Adieu Cuco Valoy

Avec Shoogar Combo

Scorpio

Cuco Valoy ; Adm. $ 5.00
SOIREE D'ANNIVERSAIRE SHOOGAR COMBO DISTRIBUTION DE
CADEAUX SOUVENIRS
SOIREE PATRONNEE PAR LE RHUM BARBANCOUTR LE MEILLEUR DU
MONDE .
/


Carnet Social
DECES DE Mme f a m 1 1 1 s : Adam, de Madame Maricia C6toute
ALIX ADAM Boncy, Hector, Rocourt, Al nee Jean.
MARTHE BOCY, len, Nicolas Padilla, Ferre En cette' dnible crcons
re, Miot, Mathan, Paret, tance Pax Villa et Le Nou
p .... e d Shanfibrook; Delva; Kline, velliste prdsentent leur sym
Pax Villa announce le de- Laurent, a ses d"voudes col pathle a ses enfanta Mon-
ces survenu levendredi 30 laboratrices du Centre Clas sieur Sophat C6toute et Ma
Novembre 79 d Mme Alix siqu Feminin, particuliLre- dame nee Mercedds Eliacin
Adam n .e Marthe Boncy. ment Mine Rende Jolivert Cesca C6toute, Madame Jean
En cette penible circons- e Mm e Wesner Ovide nde Cddulia
tance Pax Villa ct le Nou Heraux, Mm" Jeannn A- Cetoute et son 6poux.
velliste presentent leur drln Buteaus et touls les ses petits enfants Ma-
sympathie a son epoux Dr udame Louis Hnoret a s e Er-
Alix Adam et enfants, proves par ce deuil nante Ovide et son epoux,
& ses freres et soeurs, beaux Les funerailles de Mme Monsieur et Madame 'Feldes,
frires et belles soeurs, a M Alix Adam nde Marthe Bon Ovide actuellement aux E-
et Mme Roger Boncy et en cy seront chanties le mardi tats Unis Monsieur Serge,
fants, e M. et Mine Franck 4 Decembre 79 t 4 heures mann Cetoute, Marie Suzet
Boncy et enfants, A Mine PM en l'Eglise du Sacre- te bvide Jean WESNER
Marcelle Boncy et enfants, coeur de Turgea.u Ovide Jr Jean Marx Ovide
au Dr Georges Nicolas et Le convoi partira de Pax Pierre Antoine Ovide Pierre-
Mme nie Zette Boncy et Villa Sacre-Coeur ofe la de Gatovski Ovide Marie Flo-
enfants, S Mme Gabrielle pouille mortelle sera expo- rence Ovide, Marie Emma-
Boncy, A M. Carlos Padilla sde rids 2 heuvee nuela Ovide, Yvon Michael
et Mie nie Adrienne Bon- 312 Ovide Nicolas Gamaliel Ovi
cy, au Dr Serge Ferrere et x x x de Jacqueline CHARLES
Mmne nie Denise Boncy etD c deDmeJean Mdnard Charles Tony
M M en ores Mt de Mae Mireille, Kettly Marie Mi-
enfants, a M. Georges Miot Maricia Ctnute chelle Marie Manuelle Kens
et Mme nie Aliette Boncy A ses neveux et nieces Mau
et infants M. Raoul HectoW NEE MARICIh JEAN rice MWrisier Clement Joseph
et Mme nee Yolande Adam Pax Villa announce le dU M6rissoit Hyacinthe Renaud
et enfants, A Mme Vve. cis survenu le ler D6cembre Pr6sumd Monsieur et Mada
Paul Boncy et infants. Aux 1979 en sa residence privde me Nov2lace Cicillo nie So
lange Prisume et son dpo'ux
SSS ~S -- -j-- ervilie Hyacinthe et ses en-
fants, Emmanuel Raymond
', O A *William Bataille actuelle-
PROGRAMME DE LA SEMAINE ment au Canada, Fertile
I Joseph Suzanne St. Marc,
LAMBI Oliphat Ctoute.
S U E f -{ I Aux families: Cetoute Jean
r J13.. FL. Pl MIOvide Mirisier Joseph Hva-
cinthe, Prisumd Cecilio Ray
mond Bataille Saint Marc
Set. a tous les autres parents
'et llis iprouvis par ce

Sme C6toute nee Jean seront
chanties le Mardi 4 dicem
LUNDI 3 DEC. bre 79 a 4 heures p.m en 1'E
gli-B Sainte Rose dp Lima
TOTO NECESSITE $ 1.00 dei Leoane oos la d6pouille
mnrt-lle sera expose dis 2
MARDI 4 DEC. heures.
I M,'inbumation se fera h Lio-
SHOOGAR COMBO $ 2.00 gane.

MERCREDI 5 DEC.
A PARTIR DE MIDI BOOM KERMESSE AVEC Pierre Pierre paint
SHOOGAR CdMBO JUSQU'A 8 HEURES DU SOIR
E ADMISSION $ 1.00 Pax Villa rappelle que
3 les fundrailles de Veuve
i. Pierre Pierre Saint seront


, Iran Interview Kennedy


,a ruee vers I'or


-77


_______________________ _________,IJ -.- 0_____,,,-,-,,,,,~.rr-~.., ;'~LY. ~LI--i- L~-~LYL IY~-I


-M -


r














a













it


a.





.0



L2




r


a













EL
1 1
ui

ci


MERCREDI S0IR .
JO JACK-DEUTZ
ADMISSION $ 2 00
? JEUDI 6 DEC.
AMBASSADEUR FT TOTO NECESSITE
ADMIF TON $ 2 00






'SAMEDI ler ET DIMANCHE PAGE


LUNDI 3 DECEMBRE 1979


Rafraichissant


D'un goit delicieux


qui fait la ioie des famiilles haitiennes


depuis plus de 50 ans.


-/-I


POESIE DE CHAIR


(I ulte do lai lre page)

tot l'effet d'unoe luide 'li
agit ostensiblemcunt, d une

~ son subtle sur le psv-
(liquc, pour produire cette
\ etaniorphose qii. bien muin
it. echeppe a rotte per
tioni C est p"ut-&tre '111n
ralson de plus dc' cmoir.'
qu .seu1 le crtiveineint (u;t .
perceptlble. sin 1proc.ssus
nc 1 est pas...

II y a chez ,'1rie Lau
rotte Desti nce i'-,tlaise iS n
dcrhlffrable, oi: OdIent 1tit
dcvlent .i la tongue an -
golsse et pr'llaon'tioh-, et
qui la po iose a sondey 1 im
palpable, a 3 dent'fikr !:
la solitude ir. onde des
choses, a se c''.rcher dains
les etres Etll est l ima e
d une sonde q'-l ausculhe
les entrailles, (qu cherche
la verit6 de la chtir et la
physionomic dor; sntinmeno s
eplouvos .1 1 2 .t b-ut; des
sensations pure', a 1 image
du reve et du ipfl Son a
venture, c est soil obses -
s on dinventorler et d ex-
terioriser 1 ieel de. 1ab'me
de 1 inconicience, de 1'in -
conscience da4jril, de sa
conscience a rile, de la
dialectique qui s'impose eP0
te ele ellet 1 lutrI; entr-
1 objet et le sujet Cet-e ob
session a toute son impo'-
trnce dans la inmsure or
elle prolonge la sensation
viscerale de la poetesse et
lui conflre u grandeur,
line dimension mystique
sans commune riesure
< Qui est tu ti qui viens
A ma rencontre
Avec tos yep: in-veurs


Ton corns d6pouille
Ta jecunesse nmeurtrie
D s-moi qui tu cs
Si tliste et si desceappree
Dans mo:n red
Parle oe toi (llns monl
rn'ro'ir
Dis-moio c3 quite tourmente
Tol qui vi,ons a ma ren -
con reD

La e'eativit Cihe Marine
Laurette Destmn lie sem-
barrasse pas de grandilo-
quence Elle es', simple et
puie come l o;ie qui cou
le Commin une sensibility
de fenmrnm amoureuse... Cet
te criat.'vie prend sa sour
ce ia 'tracers les lignes,
dails l1s soubresauts d un
mot Co st la couleur de lI
vie -Coest undvern de Ia
1potesse, c est un moment
de sonil moi nui cherche a
se saisir dans la profon-
dcur de ce qu il aimerait
conquerir et appr:voser C'e
fragment de desire hevau
che en transparent dans
son ideal et d16isse le cao
dre d un simple vouloir,
pour atteindr' der- proper
lions d extase qui font vi.
brer, qui font .g'niir
,Fa s-moi rever mon amourr
De l ideal enfoul

FaPs-moi rever lion amour
Fais-mloi savourer t4 do:l-
cear
Si for.e si 1 enftrantes
Mais le vnlt n est pas
toujouis propico La bour
rasque survient, c eso la ma
ree monante;: eet 1 eau
qui deborde; c estile sang
qui coule; cest ie retour
,sur terre a travers lqs flo-
cons de &eves et d ilu -


CHANGEMENT D'ADRESSE

(OFATMA)

LA DIRECTION DE L'OFFICE D'ASSURANCE-ACCI
W)ENTS DU TRAVAIL, MALADIE ET MATERNITE
DI"ATMA) RENOUVELLE SES CONSIDERATIONS A
1IOUS LIES EMPLOYERS, AUX CHEFS D'ENTREPRI
SES INDUSTRIELLES AGRICOLES ET COMMERCIAL
LES A TOUS LES SALARIES OUVRIERS ET ARTI
SANS ET LEUR FAIT SAVOIR UNE FOIS DE PLUS
QUE LE SIEGE DE L'INSTRUCTION A ETE TRANS
FERE DEPUIS LE 1ER. OCTOBRE 1979 A L'IMMEU
BLE SIS ENTIRE LE SEPRRN ET LE DEPOT DE RIZ
iSUR LA ROUTE MENANT A LA CITE MILITAIRE
512


sons Cest la roallte nue,
grotesque, monsi.rieuse co:a
me un hydr-v infernale
C est le -ot& irritant de
1 env'ronnement, ambiant
dans lequel baignic la po6
s'e de Marie Laxrette Dee-
tin Cependant, I explosion.
de sa r6volte tait fi dune
certain gratuite d expres-
sions; la blessure s interior
rise come un i leere, comn
me un cancer d.i sang, en
fongant toute vie pour im
poser sa suproinatle de
mort Tout ceci fait appel a
une dissociation, sne dged
nerescence que la pot6tes-
se essa.e de luguler dans
un elan de fraiernisation
qui se vaut unei continuity
suns ent'acte, sans perte ina
t)le, mais une r.t-rnelle co
lsion dans la destruction
el 1 evaporation des choses
qui au fond ne sons pas iner
tes mais b en une matiere
v-vante
( Tu n en [eux plus
Meurs sil le taut
Mais creve par
Je veux petr.r tes seins
ilasques
Saucer ton la:1 pcurri
Et crever avec tol
Au petit martin,
La encore, )e dksir de Ma
rie 'Laurette Destin fait a;)
pel a une exige:ice supi -
rieure qui laisse- choir ses
fablesses hunsa:nes, pour
embrasser d-; torte son
ame 1 ideal de ses rives


CASTRO ET LA PROCHAINE REUNION DES "77"
dbfl ttI ise d frr R .C insr e


La source p. 1t.ie de son
sang est un regal !, Bu a
chaud il appassEa la faim
et la soif, tout comme il
revitalise et vivifie toutes
les parties di, cops hu -
main On salstt ici sur le
vif toute la p.-r-ee de cete
entity existent;el.e et blo
logique qui condition
tout et tout, (cnpuis le plus
simple jusquau plus com-
pliqu6; Ju piarsant au s6
v6re; du joyeux au tragi-
que Et tout ceci oans la /i
vacite mtme des chooses
qui s animent to.ujours dans
ce qu on pourrai4 appeler
une fonte de chair Ainsi,
l entite-sang pjle.d le conl
tre-pied de tou, ce qui ost
amorphd, passif od inanime
Source de vie, elle symbol
se la fougue, 1 envolee
dans 1 ternite..

Marie La'irette Destin atti
re 1 attention Il t6moigre
de la volant6 oe 1 auteur
d arriver a une c' ation va
lable Mais en vain elle au
ra essay dc v.ter 1 ecuail
de 1 enfantillage Certains
de ses porme.s n cnt de si-
gnif-ant que la simple
construction d uIic phra-
se graminaticale Ceci ne
1 empfche pas dn tre une
promesse certiune de la ge
neration monta.te
Fresael LINDORI


Certes, nuie ce.tLaame volup
te et une tenliosse 'char- IRAN :
nelle, erotique mime sy de 1blicationf d'un
agent mais la n olonte de (document
mneure omnnpke.;ente Confidntiel,

II est interessait de re- de PAmbassade
marquer -sois i,-.e forme0e 1u1 Antmriaine
sous une autroI la presence
du sang, symbole de vle TEHERAN (AFP)
dans le recueil L' titre nrn Les setudants islam'(
me est asses ruggestif LI qui occupent t'Amba
sang gicle Scalate, jail- americaine h Teheran
lit tel un geyser sur tou- rendu public, dndi,
tes les aspois, dans tou communqu radio
tes les contrees de sa croa un cominnurued rdipoc
tlon C est le l ioide nour- sen, o tate du nin dc
ricier de son ueuvre qui feent etat des dff
peut prendre touie les crois'santes rencontrees
teintes oss:bius suivant les m mbrea de la ml,
1 ambiance situ.uionelle diplomat que ameri
dans laquelle il couple, 11 pour collecter des rens
serpente en aes move ments deputs la chute
ments ondulatoirer, regime imperial en Ira
sLe sang d e m c s


y e u x infinis Se
pand dans m o n
Au delay du n6ant'n
Mon coeur don c.in
Je te le donnua-ai
Tu en feras de la


L Produits de Boucherie

et de Charcuterie


HAMBURGER MORTADELLE

GRILLADES





3' JARRET




POULET




F\LET













SAUCISSES
COTELETTES. DE PORC.

les meilleurs en, ver-te parloul
E.TC -... Place vos commander au 2-184;1
ABC Meat Processing Co.


iues;


ont
dans
'tffu-
n't,
culLs
par
ssion
eaine
seigne
e dul
in.


S r Selon une lettre qui au-
coeur rait 6Se envoyce de C Amous
sade america ne au Doparte
ment d'Etat utne dat non
precseetes iraniens iera.ent
marina montre d'une froideur gran
de dissante vis-a-vis de lours
interlocut, urs habitues de
la mission d p!'mit rue. P11
trarnant un tarissement des
sources d'informations du
service de rense gnrment.
Beaucoup d informnatlurs
de 1'Ambassade ont qu'tte
1Iran apres lI chute de
1ex-Chah, not- le docu-
ment, qui porte la mention
confidentiall. Parmi les au
tres, ajoute-t-il, ceux qui
restentl dsir,_ux de poursui
vre leurs orencontress avec
les americalns sont que nous ne preferons pas*.
L'obtFntion des inform
tipns n'est pas encore aus
sI dffiecile que dans cer-
tains pays du, tiers-monde,
ofi les rapports de nos col-
laborateurs av-c la pnDula-
ton locale sont controls
de pris, ceperdant conclut
le document, deipws noomn
ment la cnncdmimna4ion p'r
le Sinat smrir'a'n des eve
cutlons pronone's par I-s
tr'bunaux islamiques, en
mai dern'er, 1'Irnn s'appro-
che d'une situation comp'a-
rable.

Pharmaces

assurant le
serve -e cette nuit
LUNDI 3 DECEMBRE 1979

ADELAIDE
Maxche Salomen

ADONAI
Rue St Martin

Diligence
Carrefour


PETION VII LE

VILLEJOINT
Rue Faubert


(Par Jacqaes 'IHOMET)
LA HAVANE, IAFP)
L initiative Ja gouverne-
ment cubain dcic. reunir le
groupup' des 77e a la Hava
ne, dui17 au 21 Dfcembre
prochainis, confIrtne la vo
lont 'du President Fidel
Castro de devenir le chef
de file du Tiers-Monde de
puis son accessin h la pru
sidence du mouvnment ds
non-alignC's ci, septembro
dernier, estimenu Samedi
les observateurs a la Ha-
vane


dejb fait elat, h issue du
sixifme sommeT des pays
non-allgnes A la Havane
en Septembre, de sont in-
tention de raactiver une
proposition du President
Malgache, abandonnSe pro
visoirement par ce mouve-
ment faune dun accord Di
dier Ratsirake avail suggd
re la mise en plaice d un
fonds en faveur oes pays
pauvres par vn contribu-
tVon des pays producteurs
de p6trole


Dans son intervention de UD
Cette convocation impre vant les Nations Unies to
vue desi <77-, toiupe compo 12 Octobre, Fidel Castro a L
s6 en faith de 119 pays en vait repris en parties cet-
voiee de develoopement, fait te idee pour include dans P
suite i' la proposition Ca la listed des nations done d
President cublin, rendue pu trices tous les pays dove- f
blique ;devant les Nations- loppds Pour la premiere v
Unies le 12 Octobre dor- fois, les pays social4stes ri r
nier, d inviter lei pays pe ches Stalent ainsi invites a (
trollers et les nations ri- participer a un tel effort do 1
ches ,. crier un fonds de *olidarite dans le cadre d
300 milliards de dollars eii un fonds hInternational
faveur des pay pauvres Aucune allusion a la pro I
position du President cu- d
Le communique public bain n est continue dans i
Vendredi soir par ]e Minis- le document publt yen- 1
there cubain des Atfaires E dredi a la Havane, mais ll a
,-trangeres indique quo e ies ne faith aucun 6oute pour t
<77, se reunioront au ni les observateurs que ce the j
veau Ministeri,'l ofin da- me sera larrgencnt abord6 w
dopter 'des ,postlons con- dans un lorumr consacrS a I
jointesu avant la troislieme la recherche avouee de so d
conference de 1 NUDI (or lutions aux simpetieuses ne v
ganisation des Nation.;- cessites du Tiers-Mopde en
Unies pour le r'eveldppe- matiere do dvolnppement i
meant industrial dans le industries
cadre (e isa tlutte des pays Cette d6termiination de ,
en voie de developpement Fidel Castro a se presen -
pour un traite n-'t 6quita- ter non pas comm. un ble et just en matiere eco phete de 1 s revolution mon
nomique face aux interets diale>>, mais en tant que
des pays develvoppos, en par maitre d oeuvre- done poll
ticulier les pays imporia- tiqug de concertation et de
lists) solidarity entire tous les
Jnc, J nuaiUztajSa.le..r61e.. de,,ilaays Rc.rrsqucIre,. la cr,se I
Porte-Parole I des Nations "'feonomique monciale, est .
me souvent employee par tons de la chsncellerie cu !
lui -, Fidel Castro avait baine sur la enue, ds le


mqis de septembre, de rei
onions prparatolres At la
session cxtr.aordiiaiTe des
<77 a la Htavane

Cuba n a v's blement pas
pis a Ida e1Ice lis novel
les respqoii.ub.:ab.i qpi lui
ineombent en i'ant que lea
der des oC pays nLon-ali -
gnds pour trols ans Dans ce
cadre, Frdel fastio a < 1lgue> sas pouvo-rs .son


frere Raul, Ministre des
Forces rmnSes, en matlere
de politique intorieure Et, ce
nouveau rl6e ,p1andtalr.q
'jou par le Chef de 1 Etat
c'bain semble'ne pas de-
voir rester passagi-r puisque
Cuba accueillera un autrd
sonr4met, celui de la CNTU-
CED (Confdrecncc des Na -
tions Unies sur la coopera
tiott et le diveloppement)
en 1983


leci'd ation duS~uateuv Edward Kenudy


,QS ANGELES, (AFP)
La crise irauienne devrait
ermettre taux Etats-Un's
e meux conmprencire le re
us d Israel de dialoguer a
ec 1'organisat-ln de Libe-
ation de la Palestine
OLP) a declare Samedi
e Senateur Edward Kenne
ly
\ 1
Le candidate a linvestiture
Iu parti Dlmocrrte pour
les elections prdhidentiel-
es, qui prenatt la parole
iu courg d'unc re'nufion 61cc
orale 6 Los Angeles, a a
oute que les Etats-Unis de
v'aipnt mainteniant corn -
Irendre la s rofondeur.
des sentiments Isradliers
vls-h-vis des .ttatiques d i
Terrorisme oSl 'Inous som-
mes ddcides ia no pas accen


ter le chantage des terrorism
tes en Iran, pourquoi de -
vrions-noas attendre quL s-
rael s assoie t une table
de conference avec les er
roristes ast Proche-Orient
a declar6 le 3S'lateur du
Massachusetts

gLOLP, a ajoute le Sdna
teur D6mocrate. ne peut
pas contributor a la paix
tant quelle a publique -
ment et officeCllcment ji
r6 la destruction d Israel*
Monsieur KEIfcrdy a egala
ment demanded que les Etats
Unis accrotssent liur assis
tance it 1Egypte et T Is-
rael pour aider res deux
pays, aioutant que Washinz
ton ne devra jamals aer la s curite d Israel
pour un baiil de pdtrule,
1


MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME !

PEOTEOEZ LA FAITES LA.

SPLANIFICATrON FAMILIALF i


L"". .rsei ec rm se.


National No.1 Chncereles
Port-au-Prince'
Hall (W.I.)


B.P, 636
Tl.: 2-2811


RETROUVONS LA TRADITION DE L'ARGILE

POUR UN MEILLEUR ENVIRONNEMENT

DISPONIBLE DESORMAIS EN NOS USINES

PRODUCTS EN TERPE CUITE


-'-'ms'


10x20cm Uns
lOx2OcmUrnw
lOx 20cm Granul
20x20cm
30 x 30 cm
Exaoones 30cm


Plafonnrer (Brique d6couvert) Bque creuses 10 trous \ 5 x 9-20
3 x 20-20 cm 3trOUS 6x 9-20
{ZV VL3 x 20-30cm 1/2 Brque 10 (BrIque do t6te) 5 x 10 x 10o
SBrqueqdfPovOge 1041(2-20



Claustras 5x 16-25 Q.
Bocs 15 x 25-20cm
15 x25-40 cm












A 1 Naos cIap1 lpo> paiqle uortp I mart1 dpa 1th1itaO FdIru MUaa ~ E


? ----~.~ C ii; ar a act rp asa ~S ~.T~- -=1 ~8aa. nr ~arr. aqgg~4 s; ass ~ ~aBRLIBLs. ~sare ~ ~ I"lsc----~LCgB~-~


7 .._._._x


\ I I , .1 1 1 I - a m ,


- 9a


--


.,,~~WI,,,-,~-- h-........... . . . . . . ........l~lUI~~


ii::


u~ lii~


. -: .


Im -1


kIN






PAGE I .. NO.UM b LUNDI 3 DECEMBRE 1971



CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT
Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 0O et 8 heures 30


SCE SOIR '
Salle 1 $ 1.50 et 2.00 Salle II $ 1.50 et 2.0O Salle III 2.00 Sale IV $ 1.50
MAMITO TOUTE LA VILLE DANSE LES MAFFIOSI SCORPIO
r ociao^- p eg ag aa f og-^^e eas y i r o' -y -- ------, ---------- .. ..- -- .. .----_-- ii-. ---_----- .[--Za- MA


Les relations entire les Etats Unis et le Chili se di radent BRESIL :


(Par Milchiel IRIARTI
SANTIAGO, ler DEC (AIP)
Le torclion brulrl entre
les Etats-Uni. fet le Chili
apres la decisloi, de Was-
hington dIe ,Iu.,)ndre im-
mnediatement toute aide fi-
nanciere 'ot mililaire au rY
gime militaire (li general
Augusto Pinochrl. accuse
par les aimcric.t:ns de pra
.iquer le teIrror:siaine L tern..
tional

Cette mesure a etc morii
vie par le -ejet. annonn''
r6cemment par la cout
supreme du Chili. de la ti
made d'extrndition de
trois officers ciuliens re -
clames par la justice anie
ricaine pour, lgur participa
tion dans l'atteltrat qui coo
ta la vie a Wasn'ington, en
1976, a Orlando LetelierAX
ancien ministry des af'fai.
res etrang6res du Presiden
socialist Sal Or Allend.
tue par I'expl ~'ion d'un,
bombe place dois, sa voi-
ture

Apr(s (et at.-ntat, 'les
iclations entre les denliK
pays n'ont cessat de se 6c
teriorer
Un agent d's services le.


rensciginements de la junte
ln'li-alirc de Sat!lago, Mi-
ci.i'l Towvnley e.oua de-
viat lta ust-ce .mnricaine
6,voi:. did l:elu-r materiel
d. cot L.-iSassin at, en ex61
S; is service.:, secrets
ch liens>.
Solon VWashii.p;ton, 1'atti
Itle diu r Gouv'.;'it:r'iit 'hli
liin dialnts cot.e Mffaire a:
.t .depmorabiev et de na
tui-e a favoriser: le terrorism
me international

La reaction d(s autorit6
de Santiago .it immediate
et brutal Ua; communiouf.
official qualiiia d'( sif, le government ameri
cain et I'accusa a son tour
de violer le diit internal
Lional, violence et de facon injus
to contre un 1ptit pays du
mome hemisphere

La deniande d'extradition
de la ijuitic: americain
'rt fInal'ment rie.!etee par
-1 cour cliilienin Q!out iroui
k) n e."onn t sfi e e[t
C"'Hu'nL[t.SoI potars conte
1', general M'ii;niel Contae
ras, lchif a 1 oLepcue des ,ctr


vices d'intelligence du Chl 500.000
11 (Dina) et deux de 1 avortements
collaborateurs, le colonel
Pedro Espinoza ct le canl clandestins
taine Armando Fernandez chaque a1nnee


L'Ambassa dur des Etait
Unis a Santiago, George
Landau, iut ppel6 en cau'
,.ultation et n'a pas encore
regagne son rosito

Cette querelle qui envs
nime de plus en plus lea
relations diplomatiques en
tre les deux pays assoim
bries aussi par les ddclara
tions amdricamines sur la
violation des droits de
l'homme au Chili ne so
rait cependant de nature
Ia affected les relations bi
latirales prives et commer
ciales, estiment les milieux
proches du gouvernemeni.
de Santiago


.. PORTO RICO:
Deux militaires
americains tues
dans une
SRio. embuscadc


RIO DE JANEIRO tAFP)
Environ un demi million
davortements clandestins
sont pratiqude chaque an-
nde & Rio de Janeiro, selon
,des estimations officieuses
cities dimanche par les
journaux.
Selon les momes estima-
tions, une fernme au moins
meurt chaque jour, m Ri o,
Des suites d'un avortement

Selon le gynecologue Tha
les Pereira, quelque trente
etablissements clandestine
fonctionnent S Rio et le prix
pour un avortement varie
de 15 a 375 dollars.
La lot brisilienne punit


Les changes commer de pines allant de a u
ciaux se poursuivenLt a un trois ans de prison ceux
rythme croissant et des pro pratiquent l'avortement.
jets d'investissements ami-
ricains d'un inontant de
5000 millions dc dollars
mnit et upprouvoes desrnie hIaul Castro
mint aux Etat. Unis reve
le samedi main le jour- va diriger la
ral l'Administration
cubaine


L 'EVENEMENT DE


CETTE FIN D'ANNEE




au TRIOMPHE


LE "ONE MAN SHOW" DE



Gilbert Fombrun


VENDREDI 7 DECEMBRE

8 HEURES 30

Orchestrations du grand pianist Max Fiquion et d

ses musiciens

ENTREE $ 5.0

POINTS D VENTE: TRIOMPHE RADIO METROPOLE LE SABOT D'OR ET
MARKET ST PIERRE DE PETION VILLE

YOUS DECG Y..,, GILBERT FOMBRUN SOUS

UN NOUVEAU JOUR SUR LA SCENE DU TRIOMPHE


Une soiree de Gala

avec le precieux concours

D'OMNI SUPPLIES'

(Representant SEARS en Haiti


un a
qui


M

Dc

de P

lo
m


LA HAVANE (AFP) M
Le General RAUL Castro na
vice-president cubain paxait di
avoir ete charge de difiger M
une champagne de reorgani, m
station de administration in
afin d'obtenir une meilleure gt
efficacite dans le travail, es
timent les observateurs dans
la Capital cubaine. m
Dans un discourse pronon e
c6 vendredi S Santiago Ce es
Cuba (1000 km h l'Est ae o
la Havale le frire du Chef a
de 1'Etat avait annonci des I
solutions r6ellee., globalesn
t' conreltes> Notamment a
introduction dee plants matrielsa>. La novel le
le organisation du travail.
avait affirm le ginqral
Raul Castro vitera les me
suircs supeoficielles et tran
s5toires qul ne resolvent n
rien et crennt v'apparence tn
de tentative spectaculairps So
et dtimal o 'r'ioues nour atte- d
n'ilr le malheur de la popu s'y
lation,. d
Danis le pay-, lecone onten
cement populaire s'est ac- r
era au course des derniers
mois et rien n'a te entre- e
pris par les fonctionnaires M
cubains pour rimodier a une de
telle situation. Par example p
un ouvrier do la construe- t
tion qui, pendant vingt an-
nees a vecu volontairement i te
sous le regime castriste a ar
n dcide rcemment de demand q
dor un visa pour imigrer aux la
Etats Unis nan 45 ans et la seule chose M
que je puisse esprer ici 'a
'avenir, c'est de pouvoir a-
cheter une bycyclette au n
marchEi noir. pour aller A pr
mon travails indique-t-il cI
pour justifier sa decision. t
LE General Castro qui a Mir a
faith preuve dans son dis- pr
course d'une bonne connais l tr
S usance de la situation rielle M
a c c6t de nombreux examples
T de frauds quotidiennes pra -Q
tiquees par les fonctionnai
res.
rDans ces proulames de dis
cipline ou de tracasserie ad u
ministrative, ce ne sont pas
les travailleurs qui sont les
coupables mais les diri-
geants et ls tonctionnaires
qu sent et absent des pr
rogatives de leurs charges
et qui se servent de l'admi
nistration pdicr risoudre
leurs problhmes personnel
ou crux ce leurs amis, a d
clar notamment le vice- d
president cubain Le salaire
S a-t-il expliquo doit dtre un
micanisme qui stimule la
Production et la productive
te.
0 Le gouvernement a ajout6 l
le Gindral Castro, qui est
r aus0i ministry des armies i
ne tolirera pas que les fonc
tionnaires percent leur cri
dit aupris de la population
pace qu'ils ne font pas
Sleur devoir. M. Raul Castro
les a aussi invite A mener
oine vie modest en accord
i, avec leurs revenuss.
SLe freIre du Chef de l'Etat
cubIn est giniralementt
cnnsidr e comme un dirI-
geant adure Pt sans indul
i ernce. L. tanch- oue doitm e
n-r M Paul Castro suir le
nlan inturieur pstime-t-on.
Ssepr aS l'imagp de ta rnorae
eiset/ton de, forces arnaR
o-haines, exemole di'olficaci
t dans un pays oi'i 1'iomme 3
des la rue p rpncontre tant d6
--- choses k critlquer.


SAN JUAN DE PORTO RICO
Deux Marines> americai
nes ont ett&tuds et six autres
blesses dans une embuscade
sur une route a environ 20
kilomitres a 1l'ouest de San
Juan, a annonc6 lundi un
porte parole de la police
de Porto Rico.
Selon les premiere? infor
nations, le camion militai
re transportant les soldats
amiricains de la Sabana SE
CA aurait 6te mitraill6 par
des inconnus.
Jusqu'A present les atten
tats commis par des grou
pes separatistes itaient diri
g9s contre des entreprises
americaines.
Trols organizations indd-
ptndantistes ont revendiqud
conjointement 1'attentat


PONIATOWSKI
.'Aronie du
illar est en
urs ,
ARIS ler DEC (AFP_ -
L'agonie du dollar, ie-
on et instrument de pate
aent pour tous les rigle-
aents commerciaux et II-
anciers a travers le mon
. est en course, estime M
;ichel Poniatowski. ancient
ninistre d'Etat dans ,une
interview accordce au ma-
azine (L'E.onomieas
iL'aberration dC'une seule
onnaie nation'ilc portant
e poids de tous les ichan
is du monde a fini par
later, poursuit-il En d6
dant unalteralement, le
5 about 1971, de devaluer
a monnaie inconvertible
ai or, le Prsident Nixon
mis en march un process
is dangereux none t nous
avons pas fini de subir
es consequences n ette date. tous ]s lechan
es internationnaux reoo -
'nt, sur des bases incer -
eines, sans trifrentcea mo
etaire stable t sains con
ole>> Auiourd'hui nous
mmmes proches du point
e rupture Et qu:o 1'on ne
y tromle oias. l'absetre
e rkeles moisdaires peut
aoutir n la lfaiilite de no
a system de civilization
ette crises financieret orte
i el ole les gcTIes d'sne
rise economiou; dans la
iesure oft les crdanciers
S1 Accident, que sont les
iays producteuirs d'nePrgia
ti de matiures premieres
e supporteront ras long-
mps encore dl'etre payes
n .ette monnaie de singe
ue tend S devenir le dol
iar et don't la hausse inter
rationale de 1'or donne la
esurea

sLa cruise du systme mo
itaire international ne
rofite h personnel et cha-
in, par centre, aurait in
mrt A ce qu'elle cesse
is il manque une volont,
olitique collective pour
anehers, diclale encore
SPoniatowski


, ...%


LA FETE DE MICHELE
MANGONES DEJEAN
A LA GALERIE
OSIRIS

La Galerie OSIRIS est de
venue depuis sa ,fondat.on
b P6tionville, au Suc de
Chez Gerard un lieu Sde ren
dez-vous pour les artistes.

Quand vendredi soir, Phi
lippe Dejean 1-. fermait aux
habitues, c'est-k-dire les a
cheteurs et les artistes, c'e
tait pour l'ouvrir, plus gran
de -encore au plus grand
nombre, c'est A dire les pa-
rents, les amis, et les habi-
tues. Car il celebrait l'heu-
reux Annversaire de sa ra-
vissante femme nde Mchele
Mangonis.

En ce soir de bonheur, Mi
chele et Phiilppe Dejean,
ont joui de leur bonheur au
milieu de tous les gens
quils aiment et de tous
ceux qui les aimcnt/ ou les
admirent.

x x x x

LIFF BERNSTEIN
ASSISTED A
L'OUVERTURE
DE LA CLINIQUE
OPHTALMOLOGIQUE DE
ST. VINCENT

Dimanche soir, nous a-
vons rencontre au Grand
Oloffson, M m e Liff
Bernstein, jolie cloarmante,
de Washington. D.C. Elle e-
tait accompagnde de Mile
Sabine Goamban arrive de
puis deux mois a 1'Ecole St
Vincent Elles sont toutes
les deux d'origine danoise.
Liff Bernsein, arrive icd
le mercredi 23 novembre, re
part samedj prochain.. Elle
est venue assi ter S l'ouver
ture de la Clineque ophtal-
mologique (Eye Clinic) de
l'Ecole St Vincent pour les
Handicaps, dirigie par
Sister Anne Margaret de
'Eglise Episcopale d'Haiti,
Rue Paul VI C'est elle qui
avait collect les fonds ni
cessaircs a cei-, clinique en


ORDRE DES AVOCATS
DtU BARREAU DE PORT AUT
PRINCE

AVIS
Le B.tonnler de l'Ordre
des Avocats du Barreau dt
Port au Prince invite les a-
vocats stagiaires et les leu-
nes avocats qui ont pr'ti
serment dans le courant des
detix dernires annides C en
trer en contact avec lui A
bref dulai au Cabinet Coll
mon Etage Clinique Rigaud
Champ de Mars ou au siige
du Conseil au Palais de Jus
twice en vue de leur partici
pation aux Assises Criml-
nelles qui ddbuteront b Port
au Prince le 7 dicembre pro
chain
Dant eP OLIMON
BATONNIER JW ,


Une soiree de gala

unique!

Un evenement

sensationnel !

A l'occasion de [a
-GRANDE DEUXIEME. au
profit de la (NOEL DES ORPHELINS
Avec nous le Grand et Incomparable chanteur Do-
minicain CUCO VALOY et son formidable orchestre
cLOS VIRTUOSOSs.
Ce Samedi 8 Dicembre 1979 L Cabane Choucoune
des 9h30 du soir
A Minuit 30 un spectacle sans precedent de chants
et de dances haitiennes, riche en couleurs prepare
uniquement a cette occasion.
Et en deuxilme partle Super Orchestre du jour le
v Plus de 20 prix de valour seront distribuds avec la
participation de quelques Grandes Maisons de Com-
merce de la Place.
Reserve vos tickets dis aujourd'hui au local de:
L'AEOH ou chez J J HOl(ftRTH
17 Place du Marron Inconnu 167 Rue du Centre
Phone: 2-3026 Phone: 2-4249
-- x <- -


xsaa a Bag Mooao.@ aa aa gAc>


' I


reclamez le vot re!!




TIRAGE : HAITI COLOR LAB
31 DECEMBRE 1979 SPECIAL IN D'ANNEE
ler Prix : 1 Camera 35 mm Lentille interchangeable
Flash Electronique et 1 Film gratuit
26me Prix : 1 Camera 35 mm Flash electronique incorpor4
et 1 Film gratuit \
3Kme Prix : 1 Camera Instamatic 110 Flash electronique
incorpore et un film gratuit
4 Prix de consolation : 4 Cameras Instamatic avec Film gratuit
Autant de d6veloppements...... autant de chances vous aurez de
gagner ces primes allichantes.
ler LABORATOIRE PHOTO COULEUI EN HAITI
/ HAITI COLOR LAB 157 RUE DU CENTRE, TEL. 2-0945 HAM1
COLOR

N09 -t .
M&H


A U FIL DES RENCONTRES


I -- -


bonne chance



-eet meilleurs vexux

xs~a~!^abaB0al~baii ^" .t J^' >xOuy -vXt 'fV>9


*-`


U


vendant aux enchires dans
sa galerie de Washington,
les pelnturte offertes g6ne-
reusement par Issa El Saleh
(Galerie ISSA, Avenue du
Chili) et cells offertes par
Galerie Monnm don't une
parties seulement des fonds
devaient passer & la Clini
que.

Cette vente aux encheres
a 'permis a Liff Bernstein
de riunir Treize Mille s (13.
000) dollars pour la Clini-
que ophtalmolcgique de St
Vincent School for de Han-
dicaped, maugurie ce lundi
matin
Liff Bernstein qui nous a
et6 recommandie par notre
ami Andreas Ingenmeur Ar
chitecte a Wasaington, pos-
sede une galerie a DC. et
s'adonne A des oeuvres de
bienfaisance en collectant
pour e Ics des fonds et en
aidant dcs jeunes a se bS-
tir une celebrate


ALVIN R. GOODIN
MONTRE H14TI A SON
FILS ET A DES AMIS

Nous avons revu avec plain
sir notre exoelent ami Al-
vin R. Go6din, eminent
Hommes d'affaires amera-
cain d'origipe canadienne.
Ii etait ici au Printemps a-
vec le jeune et ambitieux
Congressman americain
Christopher Dodd, du Con-
necticut que nous avons
connu depuis le tempsa of
il venait en Haiti comme
Membre du Peace Corps, de
66 A 68. Alvin nous dit que
Christopher Dodd sera le


Vice-President des Etats i-
nis dans cinq ans. '11 est de
mocrate Alvin est arrive
diinanche avec son fils Gre
gory Goodin de 1'Universite
ae Miami, M. Leo Grimpel,.
eminent architect de la
Fltzray Robinson and Parti- -
ners, Architects, de Lon -
dres, l'une des cinq plus.
grandes etudes d'Europe, sa
charmante femme Bettye et
sa ravissante fille TamikA
donf la mere est chinoise.
Leo est ne aux .Indes ot it
a passe 17 an voyage
travers l'Asie, l'Australie a
vant d'aller s etablir conm-
me architect Londres.
Sa fille Tamika 14 ans 'etu
diante au Rislington Green
School est nee au Canada
et vit a Londrae. Sa femme
Bettye, americaine a beau-
coup voyage. La family
Grimpel va passer I'hiver
en RD.

x x x x

SUSAN PERRY
ARRIVE AVEC SA
MERE MAGDA
La semaine derniere est
arrivaee Port-au-Prince,
Miss Susan Perry, accompa
gnee de sa mere, Madame
Magda Perry, de Vancou-
ver, Canada. Eles logent a
la Villa Creole. Suzan vit
en Europe. Ellc enseigne le
ski a Beechtersgaden non
loin de Obersa zberg oti Hit
ler avait fait batir sa re-
traite dans la Foret noire.
Suzan, jeune ct jolie passe
une semaine en Haiti avec
sa mire. Elle a ete au Cap
Haitien dimanche pour visi
ter la Citadellc.
AJ




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs