Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10557
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: November 22, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10557
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text













Mo.leur le lIv ;hAl(ldnt,
M.sshIlris Iles Mer.-bres de
1 Or4gnisaltion Inltlitunurl -
ci tilie de Defense,

Depuls Mon aivnenicnt
nil llmon des Afth'ares de
Moll Pays, c e-;t avec Un
p1 air'r Illjour- rItnouve l6
que Je r-nicontre leso Menm
bres cr 1 OID EL toujourLs.
Je m sonells pdilir- du sen
Slmeni. 'Jc Ir'il.--nite qui
nous lie, nous its Am-ri-
ques, et Inspire ;ioQ demar
ches quil oursiteit dle rm
ve mervoilleux des Was-,
hington, des Ptlion des Bo
livar, ces londateurs ni m-
rites du l'anamer canisme
qui ,vii le iour sous le si
gne de la Palx. du Progris
ct de 1 Entraide.

\ DjA, -n ce tea'ns-l, la
jeune Amerilque avait opted
pour la formal.m!i dun
front uni a opprose- f toute
puissance etranagrc au Nou
veau Monde et c.u, tenl,e-
rait de perturber I ordre ins
taur6 par et pour -os Peu-
ples.
Aussi, de no03 jours ofi
la sauvegarde de la paix
devient de plus en plus
Imperative, imp-ite-t-il de
ravlver 1 esprit panameri-
caniste at de icinorcer no
tre vigilance. C ir nous ,e
rions coupablos si, sur la
base de profesuso, de foi o
non bElliceste, '.ous lu -
dlions 1 6pineiux irobleime
pose par la pi'.,sice des
forces non ;n{lericain's
dans les eaux Lt our le sol.
amnricaln. Nous ile devons
jamais oublier eteI certai-
ncs ideologies sonIt fonci-
rement jiniiir .. r , aux
aspirations de n-i eu -
ples; que certa,,if regimes
portent *n eU,- in emes les
germes d-' 1 dji- ructiis
du mond, liiib't: eont no is
nous honjrons II tre le
rempart. ,a pratifque de
la politique de liCr. vo sina
ge, 1 acceptation du plura
lime idiologiuu-i par res-
pect du droit c1e Peuples
a d sposer d eux inemes ne
saurailnt endoimir notre
vigilance.


Monsleur eI Pr6sldent,
Messieurs les Membres
de 1 OID,

CeLlo cdnjoncturc. crispan
to que nous dcplorons ajou
te a 1 Importance do vo-
ire llpresen.e sut la Terre


Romptis aux mietiers des
armes, voilus sav/ que la
defense de la I'ix Ameri-
caiue est unl. contrainte
qui ne souffre aucun ret a
elienment; que clhacune de
nos Forces Armies consti -
tue le maillon' a une. gran
de chaine don't la rtsistani
ce est proportioninelle A
cclle du plus faeble mail

!on Les Membres de chacu
ne delles doivent Wtre idido
logiquement et technique-
ment prdpards poru soute-
nir toutes les causes jus-
tes qui sollicitenc leur ap-
pui.


,L 'ALLOCUTION

DU CHEF DE L'ETL4T

en recevant hier les Membres

de VOID


T6i6phone : 2-2114 Boite PN.e : 1316
Rue in Centre Nr 121


LE CHEF DE L'ETAT A LA

RECEPTION OFFERTE
PAR LE MINISTRY
C. RAYMOND


Unis dans ia conscience
de leur destin common, nos Le Secr6ta're d'Etat a 'In
Pays respectifs ae sont in- terieur et a la Defense Na
genies et continent de sin tionale, M. Claude Ray-
genier a. eviter que ne s en- mond a offer hier soir ta
agent dans leur sein ces Cabane-Choucoune un buf-
luttes steriles cui font ra- fet en I'honnpur du Presi-
ge ailleurs. Nous sommcs dent et des membres du
partisans de la paix car Conseil Interamericain de
elle demure la condition Defense.
maleure du progress 6cono-
mique' et .socii. Cette paix." Le Presidrnt o Vie de la
il nous taut done la main Republ que, acnompagnd seu0
tellir pour qu. o;!' garanti element de quclquos person-
le bien-elre nmaeriel et mo nalites, rehauesa de sa pre-
ral de nos Pet'ol1E sence cette grande recep:-
tion qui fut marquee par
Mes Chors Anios, line allocuuton I irconstanc;ec
En vous lienou-eilant mos du Ministre Claude Ray-
vv.s felicitatioin 11 m estt ond et le s'oech du Pre-
agreable de vou,i reitdrer la dent du CIE)
detcrminoton do Mon Le nM n.stre Raymond d -
Gouveornement d- contri Le Mnstronheur I ini
buer. selon0 ss moyens, gag a ai e bonlbeur ia sigdni
la defense de la Paix au fication ds la prssenoe du
coeur des Amdriquoes. Et le Pres dent Jean-Claude Du-
Peuple -Haitir;n sn point A val'er qui, diLt-'1 en toute
MOi Dour loiuiuiler des s mplicit est vcnu rehaus-
vocux de succ- continue ser la reec-ption de sa pre-
pour votic preaia;-euse Mis sence. C'at une nouvelle in
sion. d'cation, dit-il de la popular
r te du Chef de lEtat qui
Jean Claudp I.IVALIER jouit de la consideration et
President a Vi' dc la R6- de l'affection ie la grande
publique majority de la nation. II


QUAND FINIRA L INTERSAISON?
Par Jean Claude SANON


Les Cchos da Ist victoirA cette voie devrait (en Pe
de 1 equipe national de nut concern Port-au-Pr'n
football i Surinam font c*) etre 1 accession des
toiijours la <,une, de 1 actua alubs St Louis et Shelby
lite. en Coupe Pradel. Les deux
Les dirigeanis des clubs champions de deuxieme di
eux n ont pas Verdu le vision vivcnt dans cet es -
Nord pour autant poir depu;s quie es clubs
Obliges de fairec face aux de premiere division ont de
debours de la preparation cide de tenter ; experience
permanent, lIs se deanan- de 1 accession ct de la des
dent avec anxietc, : (Quaand center des la Drochaine sai
se terminera 1 interstau son.
son ? x Soutenus par leurs colle
Les echeances iiternatio- gues de prem'cr,, les cen
nales de la selection sem drillons lu classement de
blent n1gitimer leur aDDre la Coupe Pradcl 'nt refu-
hension s6 de jouer les barrages L e
IIaiLt doit jouer centre toilee et I'Excelsior garde
Surinam les 7 et 14 Dccem rent done leur strapoation
bre pour le iuUrnoi de la en Coupe Prodel, oui; mais
ualificat:on olympique a et nous ? semblent dire le
vant de 3 engager en Couoe Club spor'if St Loutis et Le
du monde dans les premie- Shelby
res semaines de 1 annie De ce dernier club on a
1980. peu entendu; mna's les St
Le Conseil National da Louisiens quan'. a eux n ont
11 Novembre zenovoye a quin cesse de oouger ct de faire
zaine devrait Varmettre au valoir la vitality de leur
football haitten de repar- association en jouant en
tir sur de nouvelUe bases Haiti et a 1 stranger.
avec des statutes reunis A D6sormas, ils competent
neuf et un desir inofond de dans leurs rangs un authen
sortir des sent ;rs battus tique international en la
Un des premiers pas dans personnel de Hugo Pierre, et


Au Bien-Etre Social


Le DISCOURSE

DE M JACQUES PREVAIL
Monsieur le Re'resentant des Atlfaires Sociales, le Do
de leurs Excellences tour Hubert do Ronceray
Le President a 0ie de la pour les belles paroles qu'
R6publique vent de prononcer a mon
et Ia Premere ame de la endroit. Et je me felicite d
Republique, lui avoir toujours apport
Excellence, Mon ieur le ma collaborati-in pleine e
Secritaire d'Etat, entire.
Monsieur le Secrdtaire
Gndiral, Monsieur le Representant
Monsieur le Dir 'cteur de leurs Excellences
General, le President ) vie de la
Messieurs les Chef de Ropublique et de la
Service, Premiere Dame de la
Mesdames, Mes eurs, Republique,
Excellence, Monsieur le
.En debut dc !mon allocu-" Secretaire d'Etat,
tion, je sale bien respec- Monsieur le Secretaire
tueuaement, dans la person General,
ne de leur Reprisentant, le Messieurs les Chefs de
President h Ve' de la Ropu Service,
blique, SIn Exrellence Mon Mesdames. Me sieurs,
sieur Jean-Clr.Lde DUVA-
LIER et Sa Ditinguee Me- Le Droit Social est rest
re, Madame la Premiere Da pendant longtemps, chei
me de la Repa'blique, qui nous, un domaine tros pe
ont bien vouli mn'honorer sultan de deux tapes h
de leur confiance en fai- torque trouvant one expl
sant de mot le Directeur de cation limitte aux simple;
1'Instltut du Bien-Etre So- rapports des forces constit
cial et de Recherches. tives en presence, appelte
dans le temps 5. former uo
J'adresse ensuite mes sin communaut6 haitienne
ceres remerciom-nts au dy
namique Sece-taire d'Etat (Voir suite page 7)


c

il
n
e
et

















z-
;u
is
i-

tu
0s


quatre internpti,'naux in
niors... De quoi attirer cer
taines convo't ses.
Si pour le moment le
Bureau Federal rouve sur-
tout ses champions de la
Caraibe, les clubs eux veu
lent passer avant la selec
tion
Cet esprit exp.ique peut
otre 1 avis suivant sign de
d~x sept clubs et Ligues de
la FHF.


Le Minister des
Affaires Sociales
annonce
l'ouverture d'une
Cantine Populaire
a la Saline

Le Minister des Affaires
Sociales porte ai la connais-
sance des inttress6s qu'it
partir du lundi 26 novem-
bre 1979 une cantine popu
laire commencera a function
ner it la Saline du lundi au
vendredi a partir de 2 hres
de l'apres-miJi en collabo-
ration avec Ics Pires Sale-
siens.
Cette cantina offerte par
le President a Vie de la Re
publique Son Excellence M.
Jean-Claude Duvalier servi-
raaux families necessiteuses
des repas a un prix symbol
que. Elle est la premiere
d'une strie qui sera ouverte
progressivement dans diff6-
rents quarters de Port-au-
Prince et dans les villes de
Province.
Ministere deo Affaires So-
ciales


MW Claude Raymond
parla ensuite du role impor
tant que doit jouer le CID,
surtout dans les conjonctu-"
res actuelles, en un temps
de perils et de risques de
conflagration.
On notait a cette rdcep-
tion la presence des mem-,
bres du Corps Diplomatique,.
de nombreuses personnalites,
du monde politique, admi-
n'stratif, des affaires et de.
la Presse.
x x x x
LE DISCOURSE DT,
MTNISTRE RAYMOND
Monsieur le Preo:'dent, et
v.-s'eurs les inembres de
101D.


tons d tutoWtlc qui lui sont
ocrrovyes par le Chef Sit-
prime des Forces Armdes,
le President a Vie de la
Republique...
A 1 here oft tant de
nuages menaganis inquie -
tent Notre mnedicerranee a
m6ricalne, a I'henre oft
tant de bouleversements en
sanglantent Notre Conti -
nent desempar6, a 1 here oi
les esprits derou,6s s'inter
rogent sur l'efliactite des
vertus eitoyeni:nes, puis -
4'ez-vous etre ur Remipart
g- ace aurue. le Gouverne
ment poursuivra Son oea-
vre de R"genidralion Natio-
nale.> s
Suir ces propos. "e vo' s rO e


AUDI 22 NOVEMBRE 1979

SNo. a3 21


N N PQO I 840me AMNE A D







tONDIB RN 198 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN bAIlrTI MEMBER pD L'ABSOCIATION INTERAMERICAINE DR PRBSBU


IRAN: UNE ATTAQUE ARMEE DES

ETATS UNIS

EXCLUEk POUR LE MOMENT


WASHINGTON iAFP)
La liberation des otages
de Tdheran demure lob
jectif primordial du gouver
nement Carter, et cela :ex
clut pour le moment une
attaque arm6e des Etats UT
nis centre 1'Iran' indique-
t-on jeudi de source offi
cielle ambricaine.
La flambee de violence
anti-americaine qui s'est
propag6e mercredi d'Iran
au Pakistan' a amene les
cofmmentateurs politico-
militaires a speculer sut la
fnrmo d"s r-or6-ailles que
les Etats Unis pourraient e-
xercer pour odonner une
lecnn o b 1'Avatollah Itho
mo-Inv -t ds-'ader d'au res
pays muFulmans de sutvre
o, exo mnl".
i-cur concl'5sin0 reid'nt
cell rio "o"uvrcnemebnt:
tent. ,-"'l dcmenior i-r un es
poir d& fa:'- sortir sai1 ofet.
n1f0 'p, l'l aO tO+n-; amrnri-


Nous sommes particulie- nouvelle Monsieur le Pre coins do 1'irn
rement heureux de vous ac sident et le's embres de heran '-:ir d's
cuoellir. D'autant plus que L'OID. mes m'illeurs sou- plomat .* <
cctte lois votn visit coin haits de bienenue et mes aucune op ',
c de nratiquement avec 1 an voeux de sccea dans Vot:e ne scra Ionrc
n1versaiie de la Bataille noble mission. de les lib "c"
de VERTIERE3, Qlui couron
na i la fin de 1803 les
guerres de 1 lnd(pendance
et consac-a I VIat d Haiti.
Je voudrais surout soul L E S S
gner ce soir le puissant es
prit de solidarity Pananme C' MDI AU PALAIS NA- prises en Con
ricaine qui des I crigine a0-1 TINAL le 11 Novemr
ma le nouvel (oat negre. LE 'PRESIDENT DUVALIER prise des trav
Deji pous etions at tavanah RECOITT' WMo'"" sel aura lieu
luttant aux cotes :des sol SELECTION DE bre par'ehain
dates de la future rdpubli- FOOTBALL res du martin,
que 6toilhe et avec 1 im vio Cator, po
mortel Simon BOLIVAR, LE Prrsidnt Jean-Clau- statue sur
Hai1 allah. portm* ei--Ate dp r)UVI.VLT"~- c,,-recu -CO- dintret a Eni
rique Lat.ine la torche de mtdi au Patlais altiaonal' les sables i la rh
la liberty. Aujourd hui par entralneurs et joueurs de la petitions de 1
un just reto0ur des choses, Selection National( de Foot vers la Rep
les pays plus fortunes, Ball apr's beur brillante Comptant s
se souvenant de notre aide victoire a 1'issue du chain- sence et leu
et de notre courage desin- pionnot de l'Union de Foot ils leur env
teresse dans les luttes, ap Ball de la Caraibe que pro sportives salt
portent uie contribution side Mon-ieu" Andrd Kam-
posoive la pclitique de perveen, de nationality su- Port-a:u-Princ
cooperation Internationa rinamienne. vembre 1979
et de D1veloDpiement tco
le et de Developplement e Accompagnaient les mern DON BOSCO
conomique de notre Presi- bres de !a rl1egation spur AIGLE NOIR
dent a Vie, Son Excellence tive victorieuse a Faramari LIATUE Y AC
Monsieur Jean Claude Du bo, les secrttaire et sos IGUE DE P
valier. Secretaire d'FLat de la Jea PETION VIL
Les Etas Aniilicains sont iesse et des Sports Mai- LIGUE DE L
actuellement conscients tre Thiodore Achille et VIOLETTE Ar
plus que jamais de 1 im- le Docteur Henry R dmy et CLUB
portance de <0OIO et du les dirigeants de la Fodtra RACING CLH
role quelle aoit jouer lion Haitienne de Foot Ball ETOILE lA L
dans la defense ae nos ins notaBmment Mol eur Daniel LIGUE DE L
titutions et de nos societes. Beauvoir, Joseph NamphLy, BOUQUETS
En ces temps de perils, Gurard Eveileard eot Max LIGUE DE S
de violence e- de risques Guerrieit respetivement prdI (USSSMI
de conflagraion, 1 OlD por sident. secretaire intral et LIGUE DE I
te une responsabilit6 cer- conseillers la FHF. LIGUE DE
tamne. Par 'aoa' conception Introduit par le Miinistre VILLE
taine. Par un" conception Theodore Achiiie aui met LIGUE DE M
dynamique elle c-(vait pou Thiodore Achole qui met LIGUE DE M
voir trouver des flormules tait l'accent sur la vraie LIGUE DEM L
permettant de fournir aux signification de la haute DES MISSIO
etats menmbres les moyens performance de notre dqui xa
ad6quats pour. 61re en me pe Nationale re Foot ball
sure, dans une stratigie a Surinam, le premier man OU IRA LE
d ensemble d assurer leur dataire de la Nation s'ex LE SPORT
defense, de letter contre primait en ces terms b HAITIEN
l infiltration et ila pndtra ses jeunes invites:
lion des odtologoes maltd- Jo ne puis me retenir COY.VPAG1
riali es. t aujoud'hui de sous expri SUISSE
Ricemment le President mer a mon tour la joie
DUVALIER ne soulignait- profonde et la fiert l6gi Une coPo
il pas A l intention des time que j'prouve a vous aue de la
Forces Armues d Haiti : recevoir, vous, les chain- nous appris
station de 1 6quilire social de Paramaribo Le trophy e pourparler a
postulent, en offet, un par Jean-Claude DUVALIER.
stage des t5ches et des res Je vous exhorte h entre-
oage dos Ltches et des res tenir chez voui 3a aflamnme
ponsahiititis rationales. Le patriotique qui nous a val R E U
pouvoir politiq'ie soccupe r'apotho-e do -arama rio EU
de 1 appareil d Etat tan apothdoi e de aramaribo
dis que 1larga satio ml Puissez-vous dans ce meme D '
dis quo 1 orgas~ioation mithlan d'unitt fraternelle D
taire veille sui la security russir promenr victorineu
du citoyen et de la Nation sement nos coulenrs sur H c
dans le cadre des ddlega- tes le Stnoies p entprnnsti
das ecar d otus les Stades internatio DI


A U ROTARY

DE PETIONVILLE
UNE REFLEXION DE M MAX EWALD SuR
L'ARTISANAT RURAL,

Par Toussaint DiSROSIERS


Mardi soir, le Rotary
Club de Petianville, dans
le cadre original do 1 Hotel
<,Le Village, reccevait S di
ner ses membres et ses in-
vitds. Malgrd In mauvaise
humeur di temps une assist
stance de quality a tenu A
repondre a 1'appel des Ro
tariens qui lparaisaienlt
tous presses de voir arrive
le meilleur moment de cet
te rencontre, celui oft 1'Tn
g6nieur Architecte fort
r6putt, Monsaeur Max
twald, devait prononcer sa
belle conference sur 1 Ar-
tisanat Rural. haitien


Peu avant la conference,
une amicale discussion met
tait face a lace quelques
partisans de 1 agriculture
comme facteuir plioritalre
de d6veloppement et ceux
qpi soutenanient que l'artl
sanat ttant le secteur d a
venir de toute promotion
rdelle des comrnunaut6s ru
rales au meme titre sinon
plus que 1 Agriculture, 11
6tait devenu indispensable
d'associer au developpe -
ment agricole, le dvelonp
pement de l'artisanat como

(Voir suite page 5)


naux. Car vote triomphe
vous interdit desormais tou-
te ddfaillance.

-AVIS
Les membres ian Conseil
National soussignts, rappel
lent au Bureau Federal Pro
visoire et a leurs Colle -
gues, del6gu6s des Clubs et
Ligues de la Rs otblique. af
filids a la Federatlon Hai
tienne de Football que, con
formemen t aux cicisions

Depart du
Chancelier
Georges Salomon
Aujourd'hui a pris I'avion
S destination de Washing-
ton, le Secretaire d'Etat aux
Affaires Etrangfres,M. Geor
ges Salomon. Ancien Ambas
sadeur dans la capital foe-
d6rale amtricaine et 9 l'O
EA 11 va prendre congd de
ses colldgues et des autori-
tds amdricaines.


b'ssqdri deo T
s m- vi di-
p. p t es.
en pr ~~airo
o' pour tenter


"EN CES TEMPS, DE PERILS,

DE VIOLENCE ET DE RISQUES DE

CONFLAGRATION ,, L 'OID PORTE

UNE RESPONSABILITE CER TAINE "

Declare le Secretaire d'Etat de I'Anterieur.


PORTS
nseil National sables din
ire 1979, 1a re en vue de
aux de ce Con tls d un a
le ?5, Novem ment favi
i, neuf hau parties.
an Stade Syl Les 'ntere
our oK1il soit tendant 1
des questions telne do
oral in i te- uele de
eor Se des comn cueloues
football itra t ifs s Po
publ:que tI s Po
sur leur pre- province
r punctualils, 1 acquisitit
oicnt leurs propriety I
stations. RBulevard
dans les f
e, le 20 No Social du
que Haiti'
La cap:
AI.)l plexes sp
E'tit GOAVE

SRCAHAvoir
THII.fCTIC HALTi

UG6 IAITIEN
TIFNINE
A CROIX DES

T MARC

'-AU-I.
DOLVALIER -
Ce mat;
ONT ROUIS sesSalus 1
LA (ROIX be -de sia
MNI ment ent
x x x me qu ell
raines, sa
PROFIT ?, de bois a
-I et bout d
T veux Elle
ET UNE lu se met
ti dre aux
paraitre i
che, un
mais il y
ign'e touristi- qu elle n
Suisse, avons- ter.
officieusement. Et la vi
element en sant, ells
vec nos respon marchand


SportN, satonal
fixer les modali
accord apparam-
orable aux deut

sses .u'sses en at
a signature even
1 accord auraient
inltliion d'friger
complexes spor-
rt-au-Prince dans
"sales villes dti
en contre parlia
1n it uve vast
publique situee alt
Iarry, Truman.
parades du Sesgo
Comite Olympi-
ion.
acite des comn
ortifs serait pro-

suilk' Dnoe 3


navale est, pour le moment
la st:ule manifestation ap-
parente d'un changement
de politique des Elats Unts
pour tenter de gagner l'e-
preuve de force engage de
puls le 4 novembre- aved
1'Iran.
Aucun expert militaire-ne
penme serieusement qu'elle
puisse 6tre le prelude a une
operation adroportde pour
degager l'ambassade de Td'
heran et liberer le' otages
La situation de Tdheran a
plus de 650 km de la cote
la situation de 1'ambassa
de,' au coeur d'une ville
et d'une population hostile
tout rend 1,entreprse pra
tinuem.nt irrialisable' au
rmoins sans que les otages
solent vouds ah une mort
ccrtaine.
Par centre l'imposition
d'nn blocs nnvnl de 1'I-
ran nourrait 6tr- decide
par les Etats Unis si 1'im
passe diplomatique o pro-
lnngeait encore des semal
nes.

qu'une tell measure est ml
litairoment anolicable et il
y n dpe o-n 1q oli lo'n s'y

nO ostim" --+ -r. ir .-st pas
fo. f"'-ri h "'--*; "- hloC's
ion'-' n-j 1- 1,,-.tfl 0n501 10
Mar""" a na"rlni"n p--+ ss-
(Voir su 011 p'"e 5)

Au Stminaire sur
le Develogpement
Rural
,Le Chef de la Division du
Dtveloppement Rural au
Dbpartement de 1'Agri-
culture Me. Pierre Doris-
mond et 1'Agronome Ge-
rard Lohier, Directeur de
1'Uniti de Programmation
de ce meme Departement
Mini:.teriel prennent 1'avion
aujourd'hui a destination
des Etats Unis d'Amerique
Ils vont prendre part aux
travaux du Siminaire Inter
national sur le Developpe-
ment Rural qui se tiendra
A Washington D.C du 23 au
29 du courant, de ce moos.


E DU JEUDI


LA DECEPTION

DE CLARITY
par Mme Marcel CARDUCCI
in 1I, Clarita mit ere qui arrangent son 6tala


beaux amours : Ro
im rescue recem -
cadeau, d une da-
le apeelait < alvates a semelles
acheteos au rabais
le ruban aux che-
- aurait bien vou-
tre un peu de pou
]oues, Iistoire de
un pea plus frai-
eu i no:lis pauvre;
Savait longtemps
e pouvait en acne

Tla parlie. En pas
s arreta prts du'
I de cane a su-


ION DU COMITE

ORGANISATION

MlIe Congres National du

Travail


La cinqukiL', reunion du
Comite d'Oi aniation du
Ile. Congress national du
Travail s'st le.,ue lp mar-
di 20 Novembro a 51 b PM
a la Salle de Conference
Jean-Claude DUVALIER du
Ministeret des Affaires So-
ciales sous la direction de
M. L. Max Fouchard Secrd
taire General du Dtparte-
ment et 6galement secretai
re general du CongrCs. L'or-
dre du jour cemportpit les
points suivants :

1- La m'se au point des,
rlglements du CongF s
2- Le rapport* du sous-co-
mitd de Presse
3- Le rapport du iqus-comi
t& de budget

La premiere parties de la
reunion a et6/ domi de par
la discussion des d ffdrents
articles des,, reglem ets du


IIfe. Congrls placed sous\ le
themeo L'Administration pu
blique du Travail et son
R61e dans le Ddveloppe-
ment Economique et Social
d'Haitia.
Le Congris sera inaugure
au Palais National le diman
che 9 dtcembre en prtsen
ce dp President a Vie de
la Rpubllique Son Excellen
ce M. Jean Claude DUVA-
LIER et de la Premiere Da
me de la Rpublique Mine
Simone 0. DUVALIER. Les
travaux du Congres d6bnte
ront le lundi martin Oh.
au Palais Ldgls atif et se
poursuivront rusau'au 19
decembre. "_1
II est prevu des s6ancers
pltnitres le main et des
stances de Commissions,
dans l'aprAs-midi Chacune
des matindes sera rdservdF

(Voir suite, page 2)


ge.
Elle lui pria de bien vod
loir surveiller sa porte
don't la serrure no fermait
plus de l extdriour.
A quelques pas plus
loin, elle secoua at peu
la marchande de bscuits
et de caft, aui somaneil-
lait devant sa table, pour
lui demander le meme ser
vice.
xSait-on jamais I se dl-
salt Clarita si l un oublie,
1'autre sen souviendrax.
Oil allait-elle 9 Assez loin
Partie de Bolosse, elle se
rendait de 1 autie cotd de
la2 Croix des Missions ?a
pied, n aysaht pas d argent
pour se payer un trans -
port...
Qu lmporte File avait
1 assurance de trouver ce
qu elle allait chercher.
Elle se rendait chez Cont
mere, TI Sor, commerqants
,tres cossue, u i avait td
1 amie intime de sa dOfuan
te mere.
Elie voulait solliciter
d'elle, lemprunt de dix
dollars et avail mis tous
ses espoirs sur cette som-

(Voir suite page 2)

CONCENTRE
SIGNATURE DES DEUX
ROMANS DE PAURIS
JEAN BAPTISTE

Par P. BAMBOU

Le public des beaux jours'
.le public des grands jours
sera tres certainement heu
reux de participer en nom.-
bre imposant 5 &'dvdnement
, cuturel de la semaine. En
effect le vendredl 23 novem
breprochain le rendez-vous
de coeux qui luttent pour
l'dilI6nkiissement de "ia C-1
ture haitienne est au hall

(Voir suite page 5)


LE CALME EST
REVENUE.
Islamabad (AFP)
Le "calime est revenue jeu-.
dl au Pakistan ausi soudat
nemeft que l'annonce de
occupation des lieux saints
de la Mecque avalt d6clen-
cht mercredi une vague de
violence anti-oamrica ne.
Six personnel sont mortes
dans 'attaque et l'incendle
de l'Ambassade amdrlcaine:
deux .mericains, deux em-
ployes pakistanais de l'Am-

(Voir suite page 5)


DIREECyEUR LUCIEN IIONTAS
ADMINISTRAT~RUR Mmse. Max CH1AUVE!


Par contre, si unn des ota
ges aevait Wtre execute avec
ou sans process' le prdsideni
Carter. resisberait dtfficile-
ment aux pressions qu'exek
cent djba sur lui certain
militaires' quelques politi
clens et une parties de 1'opi
nion publique pour qu'll
recoure a une solution de
force. i A
- Dans les milieux officials
on explique maintenant que
la Mason Blanche s'est ft
nalemient resolue mardi
soir a faire allusion pour
la premiere fois b des me-
sures militaires en raison
de 1'ephec de plus de deux
scmaines de patients efforts
pour porvenir a une solu
tion diplomatique.
trer notre force afin de ne
pas avoir a nou: en ser- r,
dit un d;plomaai americain
a propos de 1'entoi du por-
te avion de sesi unites de soution
pour renforcer le group
du porte avion MIidway dans
la mpr d'Oman, a. proximi
te des cotes iraniennes.
Ce deploiement de force


r I I


1








PAGE 2


LA DECEPTIONS

DE CLARITA


(Sullc d l Ii l'r- Piliv)


De dclfitner cifCrtl, 11 ny
en ulit points. .T Sor, de-


ime'. quIl ll plienllttri'al bout cl' iiv.t I'lie, comm'
d ioluvrlr 1111 pt'111 cordinm"r a i l ul nilmptlr ses pro
co dr I'll'ures. I pies, deboires son por
1':11 vlt'ni les voliS lS il i piros conime tin boeuf qu U
v\lelt dt'oniS.'cilid C 'coin carnslon avalt '.ti, ses pra
nlirci, vii I Jlierti dee vl- ques qui lul dt\talent et r
vr(s allmInentalcre. Mans el fl.ii'til l do payr, ses ami
It, y tcillt mordcliis, he dl qui lul Iclni.inluaent d
saiil qu li tel ci'mnlrce 1 argent en emprunt, tout
In fersill .aimis falp liet, la journee<, come si ell
'ulisque liOs gen.i iuront tpu dirigeait l lse Banoue, etc.
Jours besoin d, mapiger eic ..
pour vivre.
En mairchant, C arlta Elle parl aeuissi de ie
parlalt toute .:eiule aL voix joleg, : son flls aine com
bass, pour se distraile et tait entrer- a ia Faculte
oubller la lon',eur ce lat des sciences, pu;s sa filHl
route. Aux envai *i. dq Por cadette allait re marler
lull Saint Joseph, el e' se blent6t, avec un .monsleu
rappola quielle dtalt a tris blen, qui vivalt a 1 6-
jefin et achet-i deux i men tranger...
elies pour calmnr la senaa
0on pdiuilitl d? la falm. 'A Clarita 6couialt, approa.
on arirl/e, se disait-elle, vait de-la tote (t se ren
me seivira siiremert un dait compete quil n 6tai
'dner; je me repcseral nimme pas necs.saire d ex-
.in peu avant d exposer ia poser sa demand. A quo
'olnnitre TI Sor, ic blit de bon. Puisque nalgre tou
na visit. on a sa fl'rtd A quoi bor
fire connaitre sa misere a
Commure Ti ',r ne peat quelquun qui rno compren
Io rcfus"-r un t1i service dra pas, 'qcui r parole pas
Maman a tapet ialt pb ir 1' m6me lannue que
'lie de son vivant C est VOus...
rice a. "naman d ailleurs Ddque dans ses espo:rs
e101i a pu s installer et Clarita prit la route di
uigmenter ainsi sas revenues retour sous le soieil acce
Je suis aresquso fire que blanco de onze lieures du
dibs demain ;e ncurral en matin Elle sea ale s i
eprendrematin Ee s e alla
.cepcendre cia te"'t. C U0e coeur bris6...
ere qui se'. mon Sou.- Ce sont toutes ces ClI
rita sans guide, sans ap-
pui, sans mdtiar, sans trc
Ainsi parlatt Clarita, qli vail, gu Oni retroves certain
on fi de ople rria soir, au coin d retroue cue,tai
ciez Commdrc 'i Sor Ce llheure all salliment le
le ci la reconnut tout de lumimres Ue la ville, se
suite, ne 10i l s pour preparant ni entrer dans la

stir la curtl, tc, uni mot
offrit unle petite chaise sit qui osera l.ur jeter la
la court, silas illn mot Li- pierre C
mable, sans aucun dlan
Samtied. Mme Marcel CAPIDUCCI



REUNION DU COMITE

D 'OR GANISA TION

DU IIIe CONGRESS
(Suite de la lere. page) vaux preparatoires do ce:

i une commi.- ion qui de- ass.ses natiolnales.
'ra presentler cieux ccmmu-
lcations et un rapport glo Le ous-coma pa de budge
);>l de s-1 aftvitbg. -es de, a, pour sa part. pres toues
egu ds sero"nt env.tes. a dis lea dispositions pour enca
'uter dcs rapportss dans le' drer le Secretariat du- Con.
arcs-m di. ares et It s participants er
vue de le- ecution du pro
II est ft noter que les sean Eramme dans l'ordre et l1
'es plenirecs qnt ouvertis disciDplne.
I public et que les lan. Sur un ton optimisle, l
IIPes ctilises s0ront1 e fei' Secrtalre GO.ndral M. L
'lui L le c erele Let 11 fran Fouchard cl6eura la stance

':ingre s National du! Tra- cian nvitant lel membres di
/ail -e veut ouwvert A tou- Comite' a cse riun'r une foi
's Is categor pe erfes.sinn volle fois le mardi 27 No.
itlles con:crnes pars le pro vembre Dour une mise ai
sitme du travail tart dans Point.
v ,cteliir loritiel qu cl dans
S clur s nrei e.i dns Nous lappeons que le S5
Scrtarlat d' 1110e Congre
D'aulres pe nts dle detail National du Travail est de.
olancernant la formation der ja sor place -u Palais Le
)ureaux des membria du g slatif et inv.te les confo
I cretariat, la discip ie des rcnciers (fApno':r leur
Jpcbit' ct des interv'ntlons. communications dans les
lI system d'i nrpci'scrcment plus brefs de6lis pour les
Ic... ont e6gal ment dte do travaux d'imrression.
mlt tu-l. Parallelcment au Comile
Le soii.s-comilt de Presse d'Organisation, so rdunus-
:lans son rapport a present sa'ent les mcmbres de l;
l(, un plan de motivation Comm'sion pcur les Organ
[iA public, par la d'cfusiop stations social'c diripge pa
i travels les organes de le Reverend Pi're Vole E
press de slogans, d'inter quelques soue-commIssion
view avec les responsables, de la Comm'sa'on pour 1
Ie bulletins de press. II Formation professionnelle.
promet de renseigner e u n Ministere des Affaires So
b!c sur la march des tra ciales


n
i-
rc
n
tl
re
is
Le
te





p

e
r





t

i
t
Di



it





e

a

a

s

a


A laube du 22 NovErnbre
Dis le coup de Minuit
Partout au coeur
De l'Amiriqu'L du Nord,
Aux Etats Un!s

S'exclame tout un people
En lounges du Seigneur:
sMerci, 0 To: t Pu'ssant
Pour tous vo b enlaits,
Mercl, pour tant de vie
Taut de chaleur humaine;
Merci pour tant de travail
Tant d'activites,
Tant de belles choses
qui nous eavironnent;

Mere', Dier de bontc
Pour tant de climats,
Tant de champs nouveaux
qui chaque jour
Semblent enti 'ouvrir
Encore davaWnage
Le ciel des Etats Unis.

Les mercis partout
Resonnent et pleuvent
A New York, 1-ennsylvanie
Colorado, Boston
Washington, Chicago
Partout, en ces Pays
D'ombres et de Lum'eres
De verdure et de neiges
Ofi l'oiseau qui respire
Reprcsente unc ame
buuveraine et familiere;

Piuies et broui'lards
S entremelint a la chanson
Des locomot-ves en joie
Des au-obus en lcwvie
C(st fete au jourdhuli
C SLI le Thanksgiving
qu apporte aux regards
Les plus marbres
Aux attitudes en morgue
Les plus deconcertantes
C'est le Thanksgiving
Dis-je
qui appcrte t l tous
Son sounrre, ~a moisson
Sa lumiere; sn soLil
Au people amnericain
Bouscule cl.aque jour
De travail et d'actitics
quIl' n a point le temps
De se preoccup.r des autries
C eat Thanksgiving
qui lui dcmancae
De se retourr: r pour voir
En face de lui,

Devant iui,
Ou derriere lui,
L'homme, son semblable,
Son frdre, Son vo'sin
C'tst uns halle.
Et il se toun'ao
Chacun oun ln ver' l'atre
Pour dire et acclamcr 1'
Le Seigneur
Source de tois les
bienfaits
II dialogue avele fr.'e
Du pays
La, of il se trouve
Sous un toit de verre
De brusques, de glace
Ou de tecre
Ou dans les entremflements
De trains ou de bus...

II a b'en tnmps aujourd'hui
De saluer, de recevoir,
De parler et d" fdter...
Car, c'est le Thanksgiving,
Et 'on voil,
Tout au long duii jour
De ccs pays de neige


t
s
-

,n
_
a

le












a.
,e
u
-
u

u


e
s
i-

-
_
s





a
1i
ir
t
is
a

0-


D'ombre et de lumi6re,
GOt les feuilles d automne,
En ces Days de glace
Tomber I une apres l'autre
Le vo-sin visitor son voisin
Le pauvre s'entrelacer
D'amitle et d'amour
Avec le riche millionaire
Li patron trinquer
De pla'sir aven ses
collaborateurs,
Les cadeaux e multiplient
Les dindes se distribuent
Les nickels et les pennys
Sonnent avec 6clat;
Chacun veut fare
De la journee d'un autre,
Une journee d( bonbeur;
Ses rires fus'nt a travers
Les murs des appartements,
Les rues sont en fite,
Les High-way sont erigdrgs
L'on bolt, l'on flte,
L'on danse, 1'dn rit,
Les p6tards Ih totis les coins
Des rue,

Eclatent avec fr6nesie;
C'est fete auiourd'hui,
C'est le Thanksgiving
A qui recevra
Le plus de d nde
Ls-bas au pays des neigLs;
La chance et aux vieilles
qui ne savent encore
OiG les placer
Dans leurs freezers...
Chacuin binit le Seigneur
Et souhaite revoir
Un nouveau ct si beau
Thanksgiving. Pourtant
Cette belle fi'te aux Etats-
Unis
S apparent au Premier
Janvier
O1i partout, au Pays d'Haitl
Tout un peuple
De la campaign a la ville
De la montapne t la
plaanc
Vibre et remercie le
Seigneur
lt recoit chcz lui
Son frdre
Dun coup de clairin,
Ou d'un verre
De liqueur piquante
Ou sucrer
AccompagnA cl,' gateau
Ou de pains d'ep'c:
Coutumes d'antan;
"Tendanut A diminuer
Et que ious demandons
Acx generations presentes
Et futures
A conserver;
Moeurs ct coutumes
Du pays,
f,,aisant son cb:irme
Et son' or:ginaiit-;
que ce nouveau Jour
De paix, d'abcndance
De Mere's, de reconnaissance
Pour le people americain
Soit fete par tous les
amiricains
En. quelque lieu ofi ils se
trouvent;
Et que notre Premier
Janv'er,
qui avance a grands pas
Salt prepare pour ttre
Bien flte
Ce, pour conserver dans son
int6grite
La fraicheur des temps
jadis
qui faisait tant 1'attendre
Pour le fiter,
Et dire, d'une seule voix
Merci, Seigne,.r
'rout comme le people des
Etats Un's
Merci pour tant de
bienfaits
Tart de nature
Tant de chalt'or humane
Tant de beauties
A l'aurore, de cette
nouvelle Annet...!

18 Novembre 1979
Mine Andre Monplaisir
PIERRE


THANKSGIVI NG'S
Par Mine Andre Monplaisir PIERRE


Transports G6neraux P.
0. Box 73, Port-au-Prince
TEL, : 2-0853


15l, Rue des Miracles, 16
(Entre des Rues Montalalt
et Getfrard)


General services
Ai~v


S, ROUTE DE DELMAS
ENR FACE DE DELMA
Box 13145 Deltfas 1
*' a os Section de larigues
ERGE GAILLARD' i Avise le public
AGLNT GENERAL i clients qje les cour,
, du MolaO T* 2 3,131 glais me fran an
, Port-5 -Pnr ce. Hati creole, commenceranl
S Port-au-Pnce. Hait tir du I undi 8 Octob

L'Europe on l'Ameritie do
Sou Va Santo Domingo et HOSPITAL ET
San Yuan. HOSPITAL ET
MEDICAL
SUPPLIES


PROCHE ORIENT:
Reaffirmation
de la position
chinoise
PEKIN (AFP)
Le numiro un chinois.
M Hua Guofeng a r6affirme
solonnellement le soutien
de la Chine aux palesti-
niens et aux Arabes et son
opposition a la <>
sovidto-am6ricaine au Pro-
che Orient dans unile ddcla
ration coincidant avec la
prbsente tenue du sommet
Arabe a Tunis

Cette declaration mercre
di au president du Cdnseil
National palestinien M
Khaled Fahum en visit t
Pekin a dt6 assortie par la
press chinoise oui en a ren
diu compete jeudi de vives
critiques a 1'gard de 1;U
nion Sovidtique

Le president et premier
ministdie Hua Guofeng a ex
prime sla position chinoiFe
en trois points.
Le people palestinien doit
realiser ses droits natio-
naux, y comprise son droit
de revenir sur sa terre d'd
xercer son autoddtermina-
tion et de construire un e-
tat palestinien.
Les peuples des pays ara
bes doivent retrouver leurs
territoires perdus.

La question du Proche-
Orient dolt tre rseolue de
facon global et impartial

Rapportant l'entrevue Hua-
Khaled. FPchum 1 Agence
Ch'ne Nouvelle a d6nonce
sans menagement la conni
vepnce de 1'URSS et d'Tsrael
par la Dolltioue Sovidtioaue
d'6migratlon des juif- dans
co pays. Reorenant ainli u
n! vieille thdorie chinoiso
l'Aeene" a attach aitant
d'importanc ah ce en coulsses de 1'URSS
011i'. ePlui bhipn cnnnus
der Etats Unes At Israel.

Ce iouvel expose des vues
chinoises en plein sommet
Arabe h Tunils est de'tine i
rappeler avec force l'oppo
sit'on de Pdkin aux visees
, de Moscon
dans cette region et i met
tre t profit tout sentiment
de mdcontentement vis-A-
vis de l'URSS pouvant se
faire jour a cette occasion
au sein du Camp Arabe es
timent les observateurs.


AS II
1attl -

et les
s' d'an-
Lt de
t a par
re 1979.


Rue des Miracles, No. 84
Locathan et Vente
Lits d'H6p'taux Chai-
ses Roulantes Bquilles
et Civieres.



CENTRE DE
METAPHYSIQUE

Unite Universelle en As-
'Nciat'on avec la SIRD. So
ci t6 Internationale de R6,
lisation Divine. Rue La-
marre No. 12 Port-au-Prin
ce.

La SIRD est fondle par
un grand Ma'tre de l'Ind6
Spirituelle. le Swani Guru
Devand Sarasvati Ji Maha-
raj. plus connu sous le noir
dp Swami.

Pour tous renseignkemen s
compldmentairIs adresse.-
vous) h India Palace. (Bi-
centenaire 1.
N.B.- Le MYM ou Man-
tra Yoga meditation ne le
made aucune preparation
au prdalable pour passer! a
la phase pratique.


TOYOTA
La marque viable, robust
plegante, la Marnup que
choisissent les gens senses.
HINOTO S. A. Rue "avie
Tel. : 2-039.






Le Magasin q -transfor-
me vos enfints en Petits
Rijouxe avec seas prt-b-
porter 39 Rue des Mira-
evc0


( I
i mi


1ITS PAROB
CRIAISts POUR/ENFA NTS


le Carnaval Haitien*.


HAITI


R COLOR LAB

I Pour de meilleures Pho
tos Service Giaranti z
heures Tout pour I'ana
teur et le profess:oirel 1,
Sru,, Rue du Centre : T. : 2-09


Grand Rue en tace BATA / S
C~1rNR


oTont ce qui Skit la difft-
rence entire une femime no;
male et une femme eligan
te -- 3 it-'" es Miracles


LA QUALITY EST &U SE2
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speedo. Maresub,
Fred Perry, Recordage Cle ra
quettes.
33, lue T761. : 2 4991



Qualitex

IA MAISON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prince, Tel. : 2-3132
Pd6ton-Ville T61. : 7-0082.


Lunettes de haute quality
optiques At solaires (n ex
clusivitd cueI J. M. Maxime
Celestin opt'cien diplope6 98,
Chemi D de, Dalies "
Sel : 2-5,15


- RACukA n


agnaz d'avantage; appre
nez rapidement l'Anglais
sans effort; sans fatigue.
Profesceurs Haitlins et Amr
ricains. Cours tous les jours
du lundi au vendredi. tie
6h30 a.m. a 7h.30 am et da
3 heures pm i 8 heures pm.
PRACTICAL ENGLISH
SCHOOL
Me. Jacques Andre; Av.
Directeur
18 Av aue du Chili
Tel. 2-24(62


Nutramenent

Les sportifs, etualants, horn
men actifs boivent NUTRA
MENT, la boisson de Santt
VAN POIN GRO NEG SAN
rNUITRAIENT











r'07


A reu de tries
St'sss pour les rohes
FORACA d'anne, de jolis (
pour enfants.
BATIMAT Rue du magasiia de
Achat Vente Locatior 89
UATIM IT DISTRIBUTEUR
DE LA MARQUE FORMICA
Sd Qua 77 UN OURS

INTERESSANT


AVIS-AUX
INGENIEURS
Tous types de F'ermetiret
roulantes m6tallkques de st
ret6 TURIN, ITALIE -
- Grilles articulees extensl
bles
hideaux mitalllques uvec
on sans marivelle Epais-
seur : 10-10; 12-10; 15-10
-Portes glissantes m6talli.
ques etcy..
Dilal de llvralson CIP
Haiti Franco Douane 60
jours
S'adresser au Magasin
VITIELLO FRERES 303
Blvd J.J. 1essalines, Phine
2-3741


CONTROL
INSECTERA'T
Extermnin.r rapidement
les insects et les rongeurs
chez vous contacted cop
trol Insecterat 2-4991








AU PETIT
BATEAU
D6positaire ite tampbn s hy
gliniqties Vit/mente -
Sovs-vitenments Petit Ba
teau articles pouor Bieb.
Ellct0 m&nANge Prests


beaux
de fin
iessins

l'Etat


Vous qui vous trouvez en
gages dans une profession
odi votre plus ou moins
grande habilit6 a vous ex-
primer correctement contri
bue a votre advancement a-
vez 'ntdr6t a vous inscrire
aux course de Diction de Ma
dame Robert Denis.
Adresse : l6re Impasse
Lavaud No.ll3 -- 23497 Del
mas 19 No. 12 6-1349.
Beaucoup ont exp6rimen-
t6 ce course avec succ6s. A-
lors pourquol pas vous.



?NDIA FAiACE
Le Bazar des cadeaux exo
tiques Tc.ut 1'Orient et
ses mystares pour pla're et
charmer-
Bicentenalire du c6t6 de
la Douane. grandes faci.li-
tds de Parking.


Danse bien
en apprenant










ps danses mondaines: Salsa,
Disco. Tango. meringue etc...
valier No. 16
llcraire lhstique
Appelez lHarry POLICARD
au 2-1389.

Rue du Dr Auda'n on Ave
Jean Claude Duvalier No
16


81 vous souhalte. avoir le
diable au corps. Faites
vitr de sauter jusqu'i Mini-
Records








CENTER

Si vous payez mrnq dollars
le Disque Hait'en c'est que
vous ne I'avez nas achet6 A
la Rosenthal
126 Rue Pavee

ROLACO

A g e n c e immobillire
No 102 Lalue
- Rail Estimation etc...
rel:,none : 2-579"o .


HAYTIAN AMERICAN SUGAR

COMPANY S. A.

SUCREE Mf RAFFINE cPOPTTLAIRW,.
PORT AU'\.PRINCF,.H'TI

USINE HASCI
SOCIETY ANONYME HAITIFN


(Plantenrs et Fabricants


4Yf


JEUDI 22 NOVEMBRE 1979



ANNONCES GROUPEES

, .... .. .-.
La coction ten
je Ry HqJt 4i q ria jlii vous prnf(. di,
sur la Ilnguist'que, la.Socil
glie, 1a Psychologie, I'An.
KID POWER thropologie etc... Actuelle.
A.. t S A. teient en ,Libhi :,e : Ith 2
Sous-VfE E RSi t Maftts Eftitidt n de eSrttdlin% et I
SSPENCERS precis de ,graitnllre crtol
Salon de Beaute LAYETTES comparA.ikt consideration.
._ "_'i~ tfc&WtEl'

B.
z4
i-
.
1
IS


SPIIARMACIE
, SANTA MARIA
JEAN PARDO


No euvellte Exicution d'or
lonnances, soins, conscienw
",e professionnelle


Exactement ee qu'il vo
haut pour 6tancher natural
element votre soil.


-~ ~- ~-~-~~~~~~~ ~Ci--------------- ------ --- .--~ _~ _.. ~T~-~'~ -. -~ ~---I ----------------r '~r: -.--------------.--~ ------- ---I. r~--T.---~~ TX-.--____ .__


-






I


IYIYY-~'"I'L'~~'""" L- __-- ---YU--~_-_--_--------__-___ __ __l-----~~y2i~~i~.- ~Y1IZ--I-- L-_-ll-~-- -Y- I~-IU--^T*--LC -l~lWlllii~Ci~Y*C~~.~-~--Ll~r ill~_Uj-LIWL--~*CUII.- I~--.~YL-.II-


an


COCO~,c


I






JEUDI ,22 NOQVBRE 1979


CARNET

Prochain Marial
NOuIS avoie, roiu av'c g
pluia ir lune iznvliat oi
niaringe de la fillle dc
naits Irs 6poux G rit-d
snbles, In june Irvin
v!,c Ednir, fils de Mai
Ve'IIV Alligrace Bo iC
La b6nidiction n ip
liaur sora donnie le .sa
15 dtc''mibre procha n
hieures si i Ila Bnsil
Notre DAme de ciot t(
La cr6nmonle relig
sern ssuivie d'uhe rL2e)
pour ls intimes h I'H
Capri die Pdtion Ville.
Nous adressons no.s v
Ips meilleurs d ULT
fruictueiuse aux futu-s
ioltlis t nous envoion!
chnleurouseis f611c ta
aux heureux parents. ,
xxxx
MKESSE DE
REQUIEM


Une messe de R
Sra chanted en 1
aint Gerard le
ovem bre 1979 b.
pour le repos de
la regrett6e Mai
sllas Clitandr,
Ciceron.
Cette annonce
d invitation aux
amis de la ddefu
Misilas CLITAND
Carrefour Feuille




DECES DE N
LUCE LACRE
Les Pompes Fu
ret-Pierre-Louls vi
cent le deces dce
Lacrete.
A ses soetfs et
line Lacrete, Fbl
et famille, Mme
xandre et fami.le,
Paul Bony eA._fa
et Mme Raymond
re et famille, M e
land Lacossade
M et Mme Andr
et famille, it son
Rossini Lacrete
a son neveu 'M
Gerard Lacrete et
ses cousins Mele
berson MMme Jul
lot et famille, M
Jean-Jacques et
tous les autrme p
allies nous adress
yes sympathies.
Les obsequeF de
tie Luce Lacrete
1ebrdes le vendre
vembre h 4 hres
glise St Pierre d
Ville ofil la depou
le sera exposci
L'inhumation 'e
tion-Ville.


xc

Deces de Mi
Michel BER


Eglise
Same
6 'hre
1 5m
dame


tient
parent
itc.
IRE
o No





.TE
nebre
ous a
Mile I

freres
ix La
Marc
Mmine
.mille,
I Elie
et Mm
et fa
e La
once
et fa
le Co


SOCIAL


Re Deces de M
Randd Teralus Zulme
11 11U 1
Des Pax Villa announce le de-
le a- c.s survenu le iamedi 17
dame Novemlbre 79 en sa resident
1her. cc privee a la rue de la R6u
liale nlon de Monsieur Teralus
medal 'ZulIme.
i 6 En cett(a pinible circons
lique Lance Fax Villa et Le Nou
ville. velliste prdesntent leur
leuse synmpathie a sse enfants
option Monsieur Medralus ZulmW et
totel famille M. Jacques Zulmd
et famille Espdrant Zulmd
oeuix Gerard, Fritz, Paul Feguet
lION Raymond, Seraphin Solan-
con- pa Berthony Wilkims
a d, Rockfeler Evelyne Antol-
tions nette Mireille Stynette Bet
ty; Luckner Zulm6 Marie
Cianne Ddsire Jeanette Bo-
naventure, Andrea Cidoine'
Kesnel Zulme Rose Marie
Zulme.
A ses belle filles Cdline
m s, Fontalne' Cleante Beltine'
de Suzanne Lambert Denise
di 24 Delva.
es 30 Aux families: Zulmd D6
.e de sir Bonaventure Cidoine'
Me- Fontaine Beltind Lambert
Alica Delva et a tous les autres
parents et allies eprouv6s
lien par Ce deuil.
ts at Les fundrailles de Mon-
sieur Teralus Zulm6 seront
chanties -le vendredi 23 no
342 vembre A 4 heures PM en
2211 1'Eglise Sainte Anne.
Ld convoy partira de Pax
Villa Champ de Mars ol
Villa Chamn de Mars ofs
expose des 2 heures.
2211

x x x x
s Pa
nnoil DECES DE LUCIEN
Luce NE LSON

s: A- L'Entreprise Celcis et Le
tcrete Nouvelliste annoncent avec
Ale- peine le deces de Lucien
Jn- Nelson survenu le mercredi
M. 21 novembre en sa residen-
Pier ce a Petion Ville a 1'age
ae Ro de 72 ans.
mile, En cette douloureuse cir
acrete constance, 1'Entreprie Cel
M. cis et Le Nouvelliste prdsen
mille tent leurs sincires condo-
olonel leances a:


e Lise Ro-
.in Trouil-
me Robert
famille i
arlents et
os n sos vi

e la regret
seront ce-
;di 23 No-
p.m en I'E
e Pction-
ille mortel
des 2 hres
fera a Pe

2211



Pr.
VIN


L'Entreprise Celcis et Le
Nouvelliste annoncent avec
pile le deces de Monsieur
Michel BERVIN survenu le
mardi 20 novemibre 1979.
En cetla penible circons
stance l'Entreprise Celcis ct
Le Nouvelliste pr6sentent
leurs sinrBres condoleances
A ses enfants Madame
Claudette BERVIN et family
le Minme. J. BERVIN et fa
mille Monsieur Claude LAN
DRY et Ma'dame nde Nelly
Maud BERVIN Monsieur
Guy GILBERT et Madame
nde Ella BERVIN Mosn-
sieur et Madame Jean BER
VIN Melles PEGGY et Std
phanile BERVIN Messieurs
Lio Oswald Serge Jacques
BERVIN. I
A ses frres eat soeurs' beaux
fr(res et belle sour:
Monsieur et Madame Ga
briel BERVIN' Monsieur
Rossini MOISE et Madame
ode Jotette BERVIN et fa-
mille Mr. Nathaniel Rice
et Madame nMe Marie BER
VIN ET FAMILLE.
A ses cousins et cousins
Monsieur et Madame Paul
THESEE et famille' Mada-
me Andrie ST-CYR' Mada
me Alta GASPARD.
A ses neveux et nieces:
Monsieur et Madame Fritz
DUVIVIER et famille Mon
sleur et Madame Franck
BARRETT et famille Mada
me Wolfgang MAYER Mon
sieur et Madame 'Georges
POLYNICE' Mlle abriel-le
BERVIN. /
Aux famille BERVIN'
Landry' Gilbert' Rice Moise
THESEE' Gasnard Duvivier
Baptiste EIDE Menard
Sambour' Ruodriguez Mayer,
Polynice Barrett ett a tous
les parents et allies iprou
vis par ce deuil.
Lps funirnilles du irds re-
grptti Michel Bprvin spront
ehantes en l'Ebli-e du Sa
rre Copur dp Turgeau le ven
dredi 23 novembre it 4 heu
res PM.
Le convoy nartira i s sn-
Ion Anpa Bleu dp l'Entre
pris p Celcis ois l'pxnonitinn
asrs lineu dis 2 heurps PM
L'enftrp f fprs nnr ls
Rue Monseigneur Guilloux


88Sa veuve Madame Lucien
Nelson nee Laura Julien;
Ses enfants Marie Claire
Nelson Jean Nelson et Ma-
dame nde Aarlene A. Eddy
Nelson et Madamej nde Mi-
reille Sylvain' Monsieur et
Madame Yvon Joly Mada-
me Marie Ante NelsonM
Ses petits enfants Jear
Philippe' Martine' Robert
Patrick Boris.
Ses frres et soeurs Mon-
sieur et Madame Herman
Gauthier et famille Mada
me Clement Michaud et fa
mille' Madame Montas, e
Madame Nell.y Michaud e
famille' Mile Carmen Gas
thier' Mile Anna Gauthie
Ses beau-Frires Madam
Veuve Murrat Gaillot et f2
mille' Monsieur et Madam
Emmanuel Domingue et fa
mille' Monsieur Carnot Eli
et famille;
Aux families Nelson' Cai
lot' Domingue -Alexis' Syl
vain Julien' Jply Gauthie
Michaud' Montas Elie Mi
fort;
et tous leos autres parent
et allies affects par c
deuil.
8Les funorailles de Lucier
Neli.'n seront chantdes er
1'Eglise du Sacri Coeur d
Turgeau le samedi 24 nio
vembre k 4 heures PM.
Le convoy partira du salor
Ante Bilu de l'Entrepris
clc;s oil l'exposition aur
lieu dis 2 heures PM.
2211


-c- ~ t~i; -j~3, r,~


La centre offensive du

Gouvernement Britannique '
""* ***** !


LONDRES, (AFP)
La centre offensive du gou
vernement britannique pour
limiter les retombdes poli
tiques de l'affaire Blunt,
du nom d'un conseiller ar
tistlique de la Reine espion
jadls des Sovietiques 11 est
en train de rdussir, esti-
ment les observateurs.
Avec la bdnidiction et 1'al
de de establishment Mada
me Margaret Thatcher a
r6ussi i ddsamorcer cette
semaine ce qui s'annongait
come un scandal majeur
susceptible d'embarrasser
la cour et plusieurs anciens
premiers ministres.
Madame Thatcher a du re
connaitre mercredi aux Corn
munes que le Secretaire pri
v6 de la Reine et tous les
premiers ministres depuis
64 sauf Lord Home avaient
etd informs des activities
d'espionnage auxquels s'6-
tait livrd entire 1930, 54 Sir
Anthony Blunt, qui fut de
1952 a 1978, conseiller artist
tique d'Elisabeth II.

Certes les activities du < fesseur Blunt>, Agent dou-
ble de surcroit, ont grande-
ment nui aux intirets de
la Grande Bretagne et elles
dtaient dedplorables<<, a re
connu Madame Thatcher.
Mais 11 n'y a pas lieu de
revenir sur l'immunite qui
lui a 6tI accordee quand il
est pass aux aveux en
1964 et c'cst sur le conseil
du gouvernement que la Rei
ne l'a gardd pr6s d'elle
< vietiques qu'un de leurs es-
pions avait dte ddmasquod,
a ajoutd Madame Thatcher.
Le ddbat s'est close sans
vote. Le face h face de M.
Blunt 72 ans avec la prese
mardi avait ddja contribute
a d6gonfler 1'affaire. M.
Blunt avait calmement ex
pliqud ou'll avait travails
pour 1'URSS oar conviction
et dans le but de letter can
tre le fascismie' mais qu'il
n'avait iamais livri de crpts d'tast> auxquelles 11
n'avait d'ailleurs pas ac-
cas.
Avant le ddbat aux commu
Snes' le gouvernement avait
de son cote habilement la
ch6 une concession en re-
nongant b un project de loi
oui devait interdire a la
- resac de rendre compete de
eertaines informations d6li
cates touchant ga des use-
crets d'Etat,.
L'affaire 6itant deja pres
que enterrae Madame That
cher a donn6 mercredi le
theme de la contre-offe'nsi
e ve il ne faut pas dtre obs6
" d6 par les dangers du passe
a au point d'oublier ceux du
t iour a dit le premier minis
t tre. u ment est alln dans ce spns'
r en mettant en parallile
e ieudi dans un long idito-
a rial l'affaire Blunt vieil
e le de 40 anss et le licencie


a
e

1




ts
,e

n
n
e
-a



a


Le Championnat
de France de
Football
PARIS, (AFP
La 176me bourne du chainm
pionnat de France de 16re
division a done, Mercre-
di. les rmsultats suivants
Lyon bat Laval
2-1
Monaco bat Metz
3-0
Brest et Lille
1-1
Paris S G
et Bastia
1-1
Lens bat
Bordeaux
2-1
Nice bat Nancy
2-1
Saint Etienne
bat Nimes
3-1
Strasbourg bat
Valenciennes
2-1
Sochaux bat
Marseille
3-0
Nantes bat
Angers
3-1
CLASSEMENT -
(Toutes les dquees :
17 Matches)
1 Monaco 27 ets
2 Nantes 25 pta
3 St Etienne z3 nts
4 Sochaux 22 pts
5 Strabbourg 21 Dts


LES SPORTS
(suite de la lere page)

portionnelle i *mportare
ce geographique de la local
lite. Le domazne convoite
dkija depuis quelques an -
nfes par les ineustriels a
rangers serait dest'ne iA
la construction -1 un com-
Vlexe touristique au profit
de ces derniers Nous ren -
seignerons.


ment cette semaine du prin I
cipal delgue syndical de
British Leyland' un commu
niste d6clar6. Selon le Jour
nal de 1'Etablishment' le
syndicaliste de British Ley
land a fait plus pour sa-
per depuis 30 ans par son
activate syndicales notre so-
clIdt llbre et prosplrev que
le group d'espions auquel
appartenait M. Blunt.

IRAN AMBASSADE: LA
PRISE D'OTAGES CONDAM
NH PAR L'EUROPE DES
<21>
Par Bernard AUBERT
STRASBOURG (AFP)
Toute 1'Europe occiden-
tale parlementaaire et gou
vernementale' a condamne
la prise d'otages a Teheran
Une semaine apr-es la rd-
solution de 1 assemble
des eNeuf> (Parlement Eu
ropden) et trois jours apres
celle du Conseil des Minis
tres de la communauti a
Bruxelles denongant cette
action, le Conseil de ,l'Eu
rope don't les 21 pays mema
bres s'dtendent de 1'Irlan-
de A la Turquie, a en effet
stigmatisd o son tour' jeudi
a Strasbourg (est de la
France)' cette violation
flagrante des regles les
plus elementaires du droit
international.'>
Le comite des minlAtres
-les 21 ministries des Affai
res Etrangires du Conseil
de 1'Europe- ont adopted a
l'unanimite deuxm ddclara-
tionm qui condamnent non
seulement la prise d'otages
a Tdhdran mais tous les ac
tes de violence come mo-
yens de presion politique.
Cet organisme gouverne-
mental' qui se reunit deux
fois par an i Strasbourg a
en outre lanc6 un appel
niennes pour qu'elles rela-
chent les otages set met-
tent fin a une situation qui
affected dangereusement
les relations internationa-
less. Dans ce context' les
ministries qui s'inquietent
du developpement du terro
risme mess ont exprime leur symn
pathie au gouvernement es
pannol i l'occasion de la
sequectrstion du denndt Ru
p"rez' enlev6 par L'ETA.


IRAN-AMBASSADE
GIN NON
AMERICAINS
LIBERES
TEHERAN (AFPP
Cinq otag's anon ameri-
cains detenus f, 1'Ambassa-
de des Etats Unis a Tehe-
ian ont ete libhrds jeudi
par 1'Agence PARS ,
Ce Communique precise
que ces cinq personnel oni
ete liberees apes que les
enquetes nucesaires eureni
ete faites et qu'il ait ete
prouve qu'elles in'taient pas
des espions.

Ces cinq pcrsonnes, don't
l'identite n'esI pas prdcisd
sont ur. reslortissant du
Bangladnsh, un de Corde
du Sud, deux des Philippi-
nes et un du. Pakistan.
Le pakistalais, cuisiniea
de 1'Ambassade, a, scion l'
communique, propose d me
ter dans la Mission diploma
tique pour fair, moyennant
retribution, la cuisine pou:
les otages. Lee autres lib6-
res ont ete remis a leurs an
bassades.


PAGE 3





OTCH CLUB


VENIR'EDI 23


SPECTACLE DE DANSES ET DE CHANTS



iVEC




LES VEDETTES DE




THE INTERNATIONAL STARS REVUE



S- SAM DI 24




Saturday Night Express



i AVEC




D.P. Express



SEN SUPERFORME

,AwwTvrx --ig%7- \


IRAN AMBASSADE


IRAN. LES OTAGES SONT
DETENUS DANS DES CON
EDITIONS DE PRISONNIERS
DE GUERRE. SELON WAS
HINGTON

WASHINGTON. (AFP)
Les conditions de deten-
tio, des otages am4 ricains
de Tdhdran sapparentent
disormais r cell de pri-
sonniers de guerre, estime-
t-on ddsormais ht Washing-
ton de source haut-placie.

Certain des 49 otages a
merlcains subissent un trai
tement encore plus sdvdre
que d'autres dutenus et sont
maintenus mains et jambes
lies jour et nuit depuis 18
jours, prdclse-t-on de mi-
me source a Lsourcee gouverne-
ment est d'autant plus in
quiet sur leur sort qu'aucun
observateur inddpendant pn'a
pas ted admis dans 1'encein
te de l'ambassade amdrical
ne depuis une semaine.

DUn processes calculd et
tris raffine de pressions pay
chologiques est ap4pliqu6
mdthodiquement sur ces ota
ges-. et on peut parler de
elavage de cerveau a sojill
gnd cette source qui a re-
quis l'anonymat.

Les otages. selon ( ses sources) cities par ce
haut fonctlonnaire. sont
maintenus dans un isole-
ment total.

De plus. contrairement aux
assurances et promesses for
mules les messages idtle
phones par les families des


otages I 1'ambassade A iT6
hdran ne sont pas commua
niquds aux captifs a qui
1'on transmet de fausses in
formations et documents ten
dant A leur faire croire que
leur gouvernemenb et 1'pi
nion publique amdricaine
Se sont ddsintdressds de leur
sort. a rdvdli cette source
En outre les yeux de nora
breux otages sont pdriodi-
quement bands bien que
1'Imam Khomeiny ait ri-
cemment estim6 dans une
Interview tdldvisie que de
tells mithodes allaient A
l'encontre de la loi Isla-
mique. a .ouligni ce haut
fonctionnaire.

Par centre aucune ( lence physique directed
nest exerc6e sur les otages
a-t-il pr6cis6.

Ces conditions de diten-
tion sont compares par
plusieurs responsables am6
ricains lors de la guerre de
Core. les m6thodes et tech
niques employees parais-
sant se ressembler.



PAS DE CHANGEMENI
DANS LA POSITION DES
ETUDIANTS
QUANT A LA
LIBERATION DES
OTAGES
AMERICAINS

TEHERAN (AFP)
Un porte-parole des diants islamiques> a declare
jeudi qu'll n'y avait aucun
chaneementri dans ies con


s6 de 21 membres don't 1'i-
dentit6 est tenue secrete
pour des raisons de securi
tde a charge un comit6 de
coordination d'organiser
son action. tant en Iran
qu'a l1;6tranger. a prdcisa
M. Valle dans un communi
qug h I'AFP.

Des porte parole ont dtd
ddldguds aux Etats Unis. en
RFA en France et en Gran
de Bretagne nir les contacts entire les
Iraniens oeuvrant dans le
cadre du respect le plus
strict de 1'ordre et de cps
diffirents paysD. precise le
communique
La creation du Front a
dtI d6cid6e au course d'une
rdunion qui s'est tenue du
ler au 4 novembre pour rd
pondre s'atend. la misire qui fault
tAche d'huile it la veritable
crise iconomique qui mena
ce de faire somber 1'Iran
t 1.insicuritd a la corrup-
tion aux assassinats indivi
duels. au pillage et au non
respect des liberts,.


LES OTAGES DE
TEHERAN SONT
SOUMJS A UN LAVAGE
DE CERVEAU, F] ,ON
WASHINGTON

WASHINGTON, (AFP)
Les otages anlericalns re
tenus dans 1 es einte -de
I Ambassade der Etats -
Unis t Tohdran sont sou-
mis a des techniques systd
matiques et traWs perfection


nees de lavage ce cer -
veau, indique -I ion Mercre-
di 6 la Maison Blanche.
Cette affirmallon deco i-
le de 1 inl.rrogaii re eL
1 observation iet .i13 ota -
ges beni' -- 5 limmea itt
8 nous -- realizes a W,(, -s
baden, en Rpuboliquc Fid
rale Allemand-, p ise-a-
on

L une d.s techniques em
ployes consise noaam -
ment i presenter aux osa
ges de faiex doctmetsa cat
leur donner d's informa-
tions errones ti.noant ai
itablir que lear gouvecrne-
mena et 1 opinion publique
americainc se sent desinte
resses de leur sot. Les cap
tifs de Tihdran sent par
ailleurs isols les uns des
autres et maintenus les
mains lies en permanent
ce h 1 exceptioii des heures
des repas.

Les 13 otages libdrds cet
te semaine sur ordre de 1 A
yatollah Khominmy arrive-
ront jeudi matinm Was -
hington jour du Tanks
giving (journde I action de
grace) oea -Is seront ac
cueilis par le Secrdtalre
d Etab Cyrus Vance.

Le President Carter a
d6cide de ne pas etre pr6
sent 1ors de leur retour sur
le sol amdricnm afin ade
d6montrer que la sdcuriti
des otag's encore ddtenus
est son principal soucis, a
expliqu6 le Porte-Parole
de la Maison Banche, Mon
sieur Jody Powehl.


editions qu'ils posent i la lin ot'w-' -'. --a-. -- i
beration des otages ameri- \
cans qu'ils detiennent a; VI^TF ............. !
Ambassa des Etats Unis '1 VISITED NEW YORK, SAN
it Theran.


Interrogi par telephone
par I'AFP sur des informa-
tions en provenance du
sommet arabe de Tunis et
selon lesquelles le Gouver-
I nement trai:len lib6reralt
les otages, sans les juger, si
i'ex Chah quitta'.t. le terri-
toire americain, le porte-pa
I role a'est declared eotonnbs.
I1 n'y a aucun change-
ment dans notre positions,,
a-t-l1 affirm,, ajoutant: le Chah meurt aux Etats-
Unis ou quite le territoirea
amdricain, les otages se-
ront jugs. Ias ne seront re
laches que si le Chah est ex
trade.


CREATION EN EUROPE
D'UN FRONT DE LIBERA-
TION DE L:IRAN SELON
UN AVOCAT FRANCAIS

PARIS (AFP)
cUn front de Liberation
de L'Irans. appuye par les
forces armies a dtl crmi en
Europe par des presohnalt
t6s et des movements poll
tlques Iraniens. avec 1'ac-
cord de membres important
du Cliergi iranien. a cannon
ci mercredi Me Marc Valle
avocat d'ooposants au 'rdgi-
me de Teheran e e.

Le Conseil central e mce
Front de Liberation. c mpo .
%


F RnACiaSC,U MMEXICO.

GUATEMALA, MIAMI

a partir de e


S $ 299 -plus taxe-


Rinseignez-vous sur ce tarif

,KILOMETRAGE ILLIMITE A


Southerlind Tour

oi vous vous procurerez aussi

vos cheaues de voyages

EXPRESS.









30 AVENUE MARIE-JEANNE
TEL. : 2-1600
L'AGENCE QUI NE PERD JAMAIS
DE VUE L'IXTERET DE SES CL CENTS
________ _________-_-__-_______


MICHELE S


DES AFFICHES DE MARQUE EN


PERSPECTIVE



Au Lanmbi




Night Club



LE GRAND CHANTEUR


DOMINICAIN

QUE TOUS LES HAITIENS AIMENT

CU CO VALOY et son formidable


orchestra '-'LOS VIRTUOSOS "

DONNERONT TROIS (3) GRANDES SOIREES

AU LAMBI

LE VENDREDI 7 DECEMBRE

LE SAMEDI 8 DECEMBRE

LE DIMANCHE 9 DECEMBRE
l\ ~ ~~~ -M "-.


~ ~--- -- r r~


I


""""""'


I




'I, Irr-7- T r I I


JEUDI 22 NOVLnMBRE 1979


MICHELE RESTAURANT


Enfin en Htaiti


THE INTERNATIONAL SHOW REVIEW

AU



Michele Restaurant



Roof Garden


GRAND BUFFET SPECTACLE

AVEC

Zabethe Wilde: Chanteuse de Jazz

The Toesters: Danseuse de Claquettes

SOIREE PRESENTED ET ANIMEE PAR

Bob Friedhoffer: Magicien Prestidigitateur



VENDREDI 23 SAMEDI 24

OUVERTURE DU BUFFET 7 H 30

SPECTACLE 10 H 00

RESERVATION CONSEILLEE AU -



MICHELE RESTAURANT

EN FACE DE CHRISTOPHER HOTEL

OUVERT LE MIDI ET LE SOIR PHONE 2-2987





DIMANCHE 25 NOVEMBRE


LA


COURSE


AU SOLEIL




100 KIL OMETRES -


SAINT MARC.- PORT-AU- PRINCE




50o coureurs selectionnes -- 6 equipes haitiennes --

2 equipes jamaicaines -- I equipe dominicaine




LA PREMIERE COURSE CYCLISTE


INTERNATIONAL


DISPUTE SUR LES ROUTES D'HAITI


PATRONNEE PAR LE BON LAIT


CARNATION


I Organisee par la


FEDERATION HAITIENNE DE C YCLISME

---oa---o-oao -- ------


S


PARIS, '(AFP)
te sacriliga Inoul que
cobstitue poufr 1 Islam 1 oc
cupation par la force dle
la grande Mosquc e de la
Mecque pour 1 Islam 1 oc-
cuipation par ia force de
Mecque donne la measure
des profonds b uleverse -
ments qui agitent aujour -
d'hut le monde Musulman
au Proche Orient
Depuis la chute du Chah,
ces bouleversements se tra
duisent en Iran par un re
tour ? la cpuretda Chite et
une guerre declare k 1 Oc
cident, symbolisee par pdrialisme anmericain>. Au
Pakistan, les masses musul
manes sont egalement an-
ti Occldentales tandis qu en
Afghanistan, piur des rai-
sons 'de circonstance, elles
sqnt anti-Soviltiques. En -
fin, a la Mecque, on vient
d'assister l ce qui pourrait
bien 6tre le premier Ipiso
de d une veritable guerre
religleuse
L'Islam est partag6, a
part inegale, entire les Sun
nites (Ort.hodcxes major
taires et les divers grou-
pes qui se rerlaiment dui
Chiisme. Ceux-ci atten -
dent le 12mne Iman, sorte
de <> Musulman, en
tr6 en rOccultationm de-
puis le Xime siuecle, et qui
est le descendant dAli, gen
dre et 6ph6mere success -
seur du Propheti Maho -
met.


s e a Su .' donnent aL la visit de M
Selon las autontesu sou Miller une importance aM-
diennes, a la I"losque de rue souligne-t-on dans 1 s
la Mecque. les assaillants milieu informs
ont ouvertement affiche ux infrm
leur foi Chiite on procla- Les pays dans lesquels le
mant 1 tin des leurs corn Secretaire amdricain au T 6
me le (Mahdii> (douzieme sor va se rendre font parole
Iman) si longtemps atten- du clan des de


L importance de ce rd -
veil Chiite, dont la rdvolu
tion iranienne a td le puis
sant moteur, provient de ce
que les spectatecas d Ali
ontkour la premiere fois
depuma des sieles, abandon
n6 la tradition asd la eTa
quia>, c est & dire de la
clandestinit6 polilique, tout
pouvoir tempurel revenant
a 1'Iman aLtendu.
En formulant aujour -
d hui leurs exigrnces poll
tiques, les Chiites semblent
done attendre un retour im
minent de 1 lman occulte.
Au demeurant, en Iran, 1 A
yatollah Khomeiny a qui
1'on a conferer6 le titre de
me s il etait le prlcurseur
de ce dernier descendant
d Ali don't le r-gne doit p.n
noncer la redemption du
monde et le jug-ement der
nier I'C
Dans ce vaste bouillon-
nement, la prise des ota-
g es americains a Teh6ran
ofi 1 attaque de 1 Ambassa
de des Etats Unis a Isla-
mabad tout; come 1 occu
nation de la Mosqule Je
la Mecque, appaiaissent
comme autant de signs
Sdune volont6 de boulever-
ser 1 ordre etabli, qull soit
religieux of1 politique
L'Ayatoilah Khomeiny a
su donner a sa revolution
les signs de la (puret.),
du retour aux sources eora
niques et meme a une aSain
te pauvretLs, en defiant le
pouvoir des Etats-Unis. ar
chetype de la corruptionn
Occidentale. Au Pakistan
on fouette ofi 1 on pend les
criminals ou les ennemis
politiques au nom du Co-
ran, tandis que les ter-
nels guelriers Afghans font'
le coup de feu centre les
partisans du ecommunisme
atheez
xx x x
AMBAS9ADE ISLAMBAD
LES MARINES
WASHINGTON. ( AFPI
Le (Marines amerlcain
qui a t6 tue Mereredi a
1'Ambassade des Etats
Unis S Islamabad appear -
S tient 6 un corps d elite de
la protection des missions
militaires ,americaines a 16
tranger.
Le sMarine Securitv
Guard lattaliona station-
n6 a Quantico, en Virginie.
comprend 1.100 < tries sur le volet, qui su-
bissent -in entrainement
special de six semaines a
vant d6tre repartis dans
118 missions ammricaines
dans Is monde
Le r6le princtial de ces
les ambrictins a 1 inte -
rieur des Anmbassades et
de s assurer que les dqcu-
ments secrets de3 missions
ne toibbesit pay's dans des
mains Stranglres
Le Colonel James Coo-
per,. commandant de cet-
te unit, a ereuse que ces
e Marlnes n avaiunt pas
pour mission de prot6ger
I les Ambassades centre des
attaques exirleures. Celia


L'OPEP et du Moyen Oriaet
et on peut penser. estimeht
les observateurs que M Mil
ler s'efforcera d;obtenir ide
leurs dirigeants une meil-
leure comprlhensitou de la
position et des Droblelnes
des Etats Unis ainsi qu'une
cooperation accrue en part
culier sur le plan petro-
ller


ITROPIGtas,
iUE PAVEE TEL.: 2-3936, 2-0341 "
--- -,_ -- ---. .


est du resort du gouver-I
anement du Days>. 'a-t-i in
diqu6
Les sMririness des Amb s
sades sont places sous les
ordres directs da 1 Ambas-
sadeur et ne reltvent pas
de la competence du D6par
tement de la Defense
x xx x
ETATS UNIS: AVANT LA
TOJCRNEE DE M MILLER
AU MOYEN ORIENT
WASHINGTON (AFP)
Le Secretaire americain
au Trlsor. M William Mil
ler partira jeudi come
pr6vu. pour une visit otff-
cielle d'une semaine en A
rabie Saoudite a Koweit dt
dans les Emirats Arabes
apprend-on mercredi darms
les milieux autorisLs ams
ricains
Cette visit annoncle il
a plusieurs semaines. a as
sentiellement pour but. pri
cise-t-on officiellement dea
permettre ha M Miller d'6ta
blir et de renforcer des re
nations personnelles avee
les leaders de ces pays et
d discuter des probl6mas
4conomiques financiers et
relatifs A 1'6nergie
La rise actuelle dans
les relations entire 1'Iran
et les Etats Unis et ses con
sequences, ainsi que l'appro
che de la reunion minister
rielle des pays de\L'OPEP
(mi d6cembre a Caracas)


. /


Les p rlfcipaux points que
le Secrtfire am n'lcaitn 5au
Tr6sor devrait border lors
de sa visit officlelle parals
sent les suiyVnts. Indloee-t-
on d its. les milieux compd
tents

-Approvislonnements pe
trolters: les Etats Unis. qul
viennejit de se .couperz des
sources irantennes cae p6tro
le. souhaitent que les pays
modlrfs de L'OPEP main-
tiennent leurs livraisons de
petrole a un niveau ad6-
quat
-Prix du PFtrole: les
hausses des prix du p6trole
decides urillatiralement
par la plupart des pays de
L'OPEP ces dernieres semai
nes la perspective d'une
nouvelle hausse lors de la
prochaine reunion de L'O
PEP ainsi que la flambe
des prix du petrole sur le
march libre cause de vi-
vres inquietudes a Washing
ton
-Dollar comme moyen
de pavement du pftrole:
les1 Etats Uns .souhaite-
raient que la prochaine reu
union des ministries des pays
de L'OPEP soit 1:occasion
de la reaffirmation. au
moins pour la forme. que le
dollar demeure le moyen
normal de paiement inter-
national du p6trole
-Gel des avoirs officials
iraniens:i M Mil r devrait
renouveler les 1 assurances
dlji, donnees par Washing
ton selon lesquelles cette
measure est tout la fait ex-
ceptionnelle et n vise qu'a


t~


he


S....--- --. -- -- -- ^-- .. ^.. .. .


PAGE 4


LES BOULEVERSEMENTS DANS LE MONDE

1WSLSMAN


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTErEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIALF,
comaeoo~aoei gxw ssxoaaaaorcweo


%rr--------'~C~s~FLBRUA~MLSLSLI~I~L~Lm


~C16`VL~HRAM-~CL~Ly~a-rrr~Y~Mn~Cl~l~O~i-


r6pondte a une situation z6
galement exceptionnelle
X X x x
IRAN: ACCUSATION DE
L'AGENCE TASS CONTRE m
LES EATS UNI
MOSCOU (AFP)
L'Agence Sovi6tique Tass
a. accuse mercredi a Mos'
cou la Maison Blanche d'a
voir tented dans une breve
declaration publide mardi '
de rendre l'Iran entiLre-
ment responsable de la sl-
tuation qui privaut entire
les deux pays
L'Agence Tass a 6gale-
ment critique les terms de
cette declaration selon les
quels ales Etats Unls dispo
sent pour lib6rer .les
O T A G E S d'AUTRES
moyens reconnus par la
charter des Nations. Uniess>
que les moyens paciflques
Elle insisted, a ce apropos
sur' 1'importance des mo-
yens mis en oeuvre par les
Etats Unis dans le dpmaine
naval, et notamment sur le
recent appareillage sur or
dre personnel du pfsident
Carter du porte avions eKit
ty Hawks de la base de Su
bic .Bay. aux Philippines
pour 1'Oc6an Indien lui m&
m escort de einq bati
ments de guerre. don't un
navire lance-missilesz
L'Agence Soviftique indi-
que. enfin que vions des batiolents qui ont part
cip a des manoeuvres avec
des navires britarniques et
des avions australiens. con
tinuent a hvoluer dans la
region du Golfea.


4








JEUDI 22 NOVLEIBRE 19i7



VOTRE HOROSCOPE

VENDREDI 23 NOVEMBRE


21 MASON AU 19 AV1IL
S (BELIF.)lt
F.n dilht do In conmpftl-
tli t, t1ccs pro i'e.s'onr.n l.
1.1f, a(1t) r nr ii eiiplliil'-
I'11111 pit', 17111y L.l1e 1IJ)ppro-
rhi I' o i Ilnle volls perrnpet-
irn Lid cLntourner In clifl-
cilllt.


20 AVFlt ArT -9 ,rfl
(TAUREAU)
Consulte loes proches ni-
liod nii sujit de l'educat'on
cies eofants Un entretden a
vec lies professrurs donnera
ans risullnts posltlfs. Ecuon-
lez autrul expr'mor se i-
droes.

21 MAI st S 3J1nWi
S (GEMEAUL,
liVous jeter dans votre tra
11 vouis aldera A aVo'r
I I persurccive noirelle
d i suiet settimental. L'a
pr--mnidi avantagp une ac-
tivito a la mnison.

21 JUIN AU 12 U[hILLET
.CANCFR)
Cooprat'on est ]a clefj du
progres dans ia pluaart 'des
secteurs de la vie Cherchez
de nouvelles avenues pour
les distractions. Des conver-
sat'ons senruiFs facllittes.

23 JUILLET ADt a ABOUT
(LION )
Un college refuse de par
lager votre point de vue
Si c'est n6cessare, rapportez
du bureau du travail A la
mason. Prcteg-z des excess
votre samne.

23 AOUT AU 12 SEPT
(VIEPGE)
Locaux entreliens stimu-
lants, peut-etre sentimen-
taux. Soyez s:rieux dans
ine entreprise d.j creation
?t elle rtussira. Resolvgz les
problems des jeunes.

23 SEPT. AU 22 odrT.
M A-.ANCE)
Rdorganiser votre situp--
t.ion domestique est votre
priority Oubl'eC les obliga-
Jions pentbles Occupez-vous
A'1aord des teaches facdiles.


21 NOV. AU tZl Er.CEMBRE
(SAQITAIRtE)
Journde iuAltve pour de
noiIvoaux achats et le r'gle
mient, des compies. Plus
tardc, vous ddeiderez d'lta-
borer un budg t el, de vous
y teonr.

22 DEC. AU I JANVIERI
'CAPRICORNE
Vous avezs line nouvolle
attlitde A l'eard de vous
meme qui se manifestera-
ou non-dans l'actioti. L-s
amis vous aiderorit:

20 JANVIEft AU 18 FE7.
(VERSFAU) -
Trava'ller en coulisse vous
permit d'attendre vos ob-
jectifs. Epargez du temps
pour un caline repos et evi
tez une attitude soupqon-
neuse.

19 FEVRIEC AU 20 MARS
POISONO)
Une vie active vous at-
tend sur ie plan social. A-
pres avoir rencontrd des
connaissancps nouvelles,
vous les apprc'erez mais
ne renierez pas vos vieux a
mis.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
Vous avLZt une affinite
part!culiere pr)ur la medeci-
ne et les soins aux malades
Vous avez uor comprehen-
s'on naturelle pour les fai
bies de I'humanitf et quand
vous associez cot element a-
vec line bone preparation
pour le secteuir de votre
choix, vous irez loin. Le
droit. la fonctton publique,
la science, le cinema sont
certain des secteurs ou
vous trouveriez le bonheur.
Vols avez des idees realisa-
trices et votre travail aura
sa marque d'originalitd.Quoi
que tim de p.rfois. vous ai
mez les contacts sociaux.


PAGE 5


AU ROTARY DE PETIONVILLE


(Suite de la 16r'e. page)

me d ailllours I Lent beau
coup de puys d'lArnerique Ila
Line ou dEurope iste qua
la Grcco qul y a trouv6 la
formula 'd occupation de Ila
plupart des bras non pris
en charge atllours. Cette
anticipation a cervi de mi
se en train a la savante
conference de Monsieur
Ewald qui sut glisser dai:s
1 esprit des sceapltLiues une
conviction nouvelle sur les
possibilities de 1 artisanat
rural haitien- qui, comme
celui du Mexique a tout
ce quil faut' pour proje-
ter A 1'exterieur, l mage'
de la forte personnalit6
culturelle hatltenne

D'entrce de jeu, le con-
fdrencier mit 1 accent sur
la haute importance de la
question 11 suiflrait, pour
s en convaincre de remon-
ter A la participation re-
marquable d Haiti. A la R4u
union, en 1978, sur le d6ve-
loppement cultural de la
CaraJbe. Sous le theme la
chaise haiUienne et son cn
vironnement, Haiti avait pre
sent quelques aspects de
cette image culturelle qui
la distingue fort bien des
autres pays de la Caraibe
A partir dune interroga-
tion sur les piioritcs secto
rielles et les priorities na
tionales, le contbrencier a
pu ddmon'trer quc par son
enracinement clans la cul
t re national et ses liens
pI fods avec 1 os9riculture,
1 rtisanat rural pourrait
0tre vu comme cievant sin
tagrer davantape au Plan
National. D ailleurs a la
limited, le developpement
de 1 artisanat rural s in-
sere dans la trame des ac
tivites lies u dtveloppe-
ment regional et a la d6
cent:alisation
11 y a cependant un dan
ger A ne pas sous-estimer.
La relation dune route
nouvelle pour dc;.Enclaver
les zones marsinales, si el


le n est pas accompagnoe
de measures de promotion de
I artisanat, ruilai dont -les
61,onnantes posslbillt6s se
volent dans lea travaux r6a
lises A Thomassique, A 'Lo
ry ou dans Id aUji'e'e, Zons ru
rales du TNord Odst 6u
du Sud, risque d aggraver
davantage le phdnomtne
des migrations internes de-
jh si prj'idiclable A 1 6qui
libre des villes Tous les
bras non occupies par 1 agri
culture viendront certain
.ment chercher refuge en
ville, la route, P 1. lois
utile et dangereuse, aeve -
nant un moyen facile d ac
ces aux centres umbalns ten
taQulaires. II imported qu u
ne technology p ,en adap
tee vienne aider a rdsou-
dre ces problemnes, sans nut
re A notre oultuim

La suite de la t.onftren
ce fut consacrs3 aux rap
ports entire 1 aitisanat at
le Tourisme. Mais tout au
long de son exposd, Ile
confdrencier n a pas ces -
s d insisted vur 1 indispen
sable precaution de tou -
jours protfger I cluthentici
t6 culttrelle haitienne con
tre la menace des scht -
mas extdrieurs imports,
sans n6cessairement se
complaire dans les modd-
les trop tradit'ornels. 11
faut toujoors rester A 16-
coute du paysan haitien
le premier et le principal
concepteur d& ses projects
d artisanat, essayer 'de bien
comprendre se messages
et 1 aider a progressive -
ment atteindre le stade d A
evolution auquel i a droit
Comme on le devine bien,
cette instructive conf6ren-
ce donne lieu A un chaud
debate auquel prit part ac
tivement 1 auteur de ces li
gones qui esit bon partisan
de la promotion de 1 artisa
nat come source perma-
nente d emplois. Les "nom-
bieuses questions dun au
ditoire s6iect et trts a.-
tentif aux propoa de Mon
sieur Ewaid, trouvdrent des
responses approprides, de la
part du conferencier. On
remarquaiz dans 1 assistant
ce, outre les Rotariens et
leurs inv;;:s, MM Ragmar
Arnesen, Directeur du Bu.
reau de 'OEA en Haiti ea
le Conseiller Culcurel e
1 Ambassade de France, M
Faulques.


LE NOUVELL!STE

PROPRIETyARES : PIERRE CHAUVET

eT MAX CHAUVET

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS

ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET '

t irrrrrnafletaeefli rrr ~

tance, pour invlber le Rota
ry de Petionville aux acti-
vilts cultarelles du FO -
'CURHAMA A -1 &el Ohrils
topher, le distliniud Presi
dent du Rotary Chub 'de Pe
tionville, Monstenr Geor -
ges iScard, dut se roslgner
A mettre fin & 'Ia re'con-
tre de ce mardi Novam
bre, l un des plus inttres
sants et 'les plus animtes
de cette association, selon
un membote qui n hdlitait
d ailleurs pas A offrir sa
prime en cadeau a 1 aute-ur
de ce compte-rendu.

Toussaint LESROSIERS
Port-au-Prince, le 21 No-
vembre 1979


AfuviA Int B


bas
un
et
6tu
abs
les
Lea
iio
sur
ein(


LE CAME UST REVENUl

(Suite d6 llaiere. pa'g) aux residences des families
,des deux 6tudiants tuds mer
sdle (un stenographe et credl. II n'y a pas eu c in
employ.6 de t ntepdande) cident.
deitx nari'felstants '(des A Islamabao les observa-
diants Age, de 20 et 22 teurs m'cawt:-ri pas cepen
s qui se trouvalent avec dant la posrlo tite d'un' re-
6melitlers en armes). gain de violence si la situa
i tuldiants Sont morts tlion A la Me:.ue ne s'ame-
p'tal des suites 'dea bles- oralt pas ou ci les avtne-
es -pat balls. 'Quatre ou ments se prtc'pltaient b
q autrcs manlfestants Tehbran.


bless6s dgalement par balls
se trouvtnt encore jeudi A
1'hopital.
.Le gouvernement paklsta-
nais s'est reuni en conseil
extraordinaire pendant trois
heures jeudi. II a examine
la situation creee par 1'occu
nation, de la grande Moe-
quee de la Mecque et 1'atta
que de l'Ambussade ameri-
caine.


rulaire ununt -
DECLARATION DEl Le Gouvernement a ex-
Mme TSATCHER prim6 sa pour les sentiments des
LONDRES, (AFP) musulmans au Pakistan,,
Madame Margareth That mais aregrettrI que ceux-ci'
cher a estimet Mercredi aux se soient exprimAs de.facon
communes qu, les services qnon appropri6e et irres-
secrets n avaient commis ponsables.
alibune faute dans 1 affai- Ie Gouvernement a an-
re Blunt, cet ancient con nonce des cmcsures sp6cua-
seiller artistiqae de la Re le s pour defen6re les ms-
ne don't le Premler Minis sions 6trangerri- dans le
tre Britanniquo a radv l paye e
Jeudi dernier le role des Une enquote officielle a etA6
pion Sovietique de 1939 A ouverte.
1945 L'operation d'dvacuation

Ouvrant le d-tbat d urgen des familesamricaines de
ce sur l affaire Elunt, le vrait -s'effectuer dans les
Premier Ministre a exclu vingt prochaines heures, ap
la formation dune commis prend-on A Islamabad. Sean
s!on d enquets sur le r6- les les femmes, les enfants
seau d esDionnage Sovitti et le personnel diplomati-
que Philby Burgess Ma que clean, don't Monsieur An ront evacues vers Washing-
thony Blunt etait le qua Qn avec le corps du mari
trieme homme. <.1 est iim- nN tue mercredi.
portant de ne p-.s se lais Le Ministere pakistanais
ser obs&der par les dadn- des Affaires Etrangeres a
gers dhier au po.crt dou dementi que la Radio Natio
blier ceux d aujourd huib, nale pakistanaise ait incto6
a declare Madame That la popular on A s'attaquer
cher pour justifier sa de- aux missions diplomatiques
vision amdricaines.
Le President Zia-Hul-Haq
Tous les premier Minis- a visit jeudi les sites bru-
tres ont 6te informs, a Ids par les manifestants A
partir de 1)67, de 1 immuni Rawalpindi. Dens les deux
td accorded a Monsiear c reigeuses crtien
Blunt en 1964, a rtv616 ,via dcoles reiigeuses clrtien
dame thatcher. Cette pr6 nes attaquoes et brul6es mer
ctsion Vement les propose credit, il a assure le person-
recents de Sir Rarold WL nel et les rel gleuses que le
son qui avai; afflrn n a- Gouvernement prendrait tou
voir jamais _t6 inform de tes les measures pour les de
1 affaire, lors de son scjour fendre.
a Downing Streec ide 1964 De petites manifestations,
a 1970. souvent d'ecoliers, ont 6te
Enfin, Madar.e Thatcher d'spersees A Karachi, Rawat
a assure quil nexiatait tou pindi et Lahore A Rawal-,
jours -hucune preuve contre'Tphdr et -Islamabad, une cino
Monsieur Blunt, en dehors quantaine d A&udiants sel
de sa confession sont rendus en cortege aux!


.


[ran: Use
attaque Armpie


CONCENTRE
(Suite de la lere page)

de 1'Institut Frangals d'Hai
ti des 6 heures du soir.
Le Centre de Disermoutlon
Coucolulle s associe aux
Editions FARDIN et aux Adi
tions Bon Nouvtel pour
organiser une vente promo"
tionnelle -des deux romans
'crdoles de M Pauris Jean
Baptiste:
i Peyi Zoulout (pawoli:
'Edition Fardin)

2 .Sogo ,nan Kwazman
Granchimin (Edition Bon
Nouvel)
sPeyi Zoulouts pawoli
Kreyol paru au mois de
juin de cette annte est 1'his
toire d'un group-de parents
et antis sur un bateau a la
derive qui s'en va dchouer
A la cote d'unel ie d6serte.
11 faudra peupler et am6
nager cette IjV a laquelle
leS rescanks donnent le
nom dc leur natriarche:
Zoulout.

chimin> c'est l'histoir- dei
deux families ou ilutOt do
deux femmes d'ektraction
social different que 1'au
teur en sociologue et en
philosophy lucide 4ait 6vo-
luer en Haiti et aAkx Etats
Unis.
Tout un chacun peut d6
ji s'imaginer les perinettem
vecues par les differents
per-onnages dans le care
des deux romans, les Dro-
blemes soulpvts. Its solb-
tions proposees et suggdrees
entire les ligne..
Comme fond de ddcor dans
la salle d'opnration seront
excosos un tableau de Ma-
nes De-collines < et la dernitre oeuvrpe do
Valcin TIn boat people
don't les themes retrnu-
vent la pensce du roman-
efer
Vous 6tes done attenduse
avec vns amic domain ven
dredi 23 no-embra dA; 8S
heures du snO- 1l'Institut
Franqais d'Haiti.


A


-------~------~----- .,.


.&


(S.Bte de la lere" pagse

ceptible l e mettre en .lace
dans )es deux semaines
dan le Go fe. ntl .m6le A
entraver serleusement leuirs
mouvebrients. 8
Mais au D6partement 'E
tat on reconnait que le blo.
cus de 'Iran pourrait se
heurter A opposition des
Days d'Edeope occidentale
et du Japon qui seratent
priv6s du p6trole .ranieh
don't 11s ont beaucoup plus
besoin que les Etats IUnis.
On est conscient A Was-
hington que le seul fait d'6
voquer la possibility d'upe
intervention nril itaire ac-
croit la tension dans la r6
glon strat6gique du Golfe
par les craintes d'une con
flagration aux cons6quen-
ces imprtvisibl es.
Le gouvernement ambri-
cain esptre prtcisement
que ces craintes amlneront
un nombre encore plus
grand de gouvernements a
exercer des aressions stir II'
soient libe6rs sans que les
rcn pour aue les otages "
Etats Unis aient A liver le
Chah Mohammed Reza Pah
levi.

Le Thanksgiving -
Declaration du
Prrtsident Carter
f'andls que notre tradi-
tionnelle Journee nationa-
le de graces approche' les
coeurs de tous les Amtri-
cains debordent de preoccu
patron au sujet de la sdcu
rite de ceux gardds en ota
ges en Iran.
Nous nous unisons aux
peuples de toute confession
religleuse A travers le mon
de qui adherent aux prilci
pes fondamentaux des
droits humans et de la lol
international.
En cette Journ6e de Gra-
ces et durant tout le week
end de commemoration, je
demanded A tous les Amdri-
eains de fare ,ne priere
sneciale dans leas 6lises'
les synagogEues et les licux
de rencontre publics.
Rechprchos 1'inspiratinn
divine dan notre poursue 1
de la paix et de la fraterni
tA et prions pour le retour
saints et saufs de ceux don't
la vip P st mpnacte.
Puissols nnus exnrimer
netr- erstitud. pour les
nombrelou b1enfnits rerus Pt
notrc hilmrenii6 pour in
loterd fardran cd la respond
-bi1lit mrenadlale ane T -
bienfait, et notrp pouvoir
nous ont apportd.


I









n h Ak E La maladge As


(Code de Conduite. deo
corrt ondants 6tranders
TiEHERAN (IAFP sauter les instdllat
,J, Jnir'e sir Diel ToutL cLes mains des 6
P'IuilillS et ( ur nsi 1i] 'int6grI dolvcnt etre cOtIup
tl' pc'r-,, ine'li (jilu penl- qui, 'selon lul 1 tait
tinsi ti :ir]'Jir in Irai n, Jt ductllon fausse de
n -crlitl ql iit' i vor lce-. Tel aurait fallu.icrTe
I r a'riit'llill (il' devroll collpcr Ic bra? de
ii o tll ,' lc o JO|i rl'l llsses lismer).
iicr(rili,(!cS ell Irlll eioi llol
C (o ti) e conrullditi. prbseinl6 feLa R6vouluiLon isla
Jvitli Ai Telrierain par le Mini: te la jole de vivr
Ir titd 1'Orlentiaion Nationa pie iraniens. sPou
I', M. Nasser Mina chi. peut-on troflVer tP
qu'au march noir
Au courts dc te conlferen- Autre exemple c
c' aiitcour de laqelle md Khomein, Ie
Mlinistre a refu lei Journa mad Khomeiny, le
1.eaes eirangers. MI Minat- ercedes 350<'
ci a precise qu l y avai Merc s 3journa0
plus de trois cent journa- par un journalfste
listics strangers .A Teheran sensible dans cett<
rtepresentalan vingt six pays. 1 natce
D'apres une fradliction du tion, M. Minatchi
Prsan. cc sereni cbmpor- du qu'en faith, il es
tL egalement la declaration riv en Mercedes
siivantec : .ejeviLerai de qu'il poss6de, 'cstt
Spropagcr de fausseS nouvel- Que peot-on faire
Sales qui pou:raient provo- ture achet-es par
Squer des sentiments hostile regime, sinon les
A la Revolult-.n iranienne marque de ia voit
Sduns le mono' ou !qui, pour pas significative.
raient opposer les peupless.
Le Ministre s'est ensuite La reception des
longuement eenidu sur ce tes strangers -pris
qu'il a estime etre de mau- heures de cohferes
vais exenipies d'informa- press couple d'u
tion. En voici quelqoes e- arros6 aux jus de
x, mplcs irouvcr, selon lui, ses tachevie oar il
dans la press occidentale station du premier
sur rdvolut
ot, dans une region p6trol'e ienne, 'ne d'iree
c di pamys a '.uplique en de here qiaarinte et
tail coninicit p)ouvait laite pour la libor',6.


,lonas
dtran


gers ;


!es, (ce
une tra-
cc qu'll
411 faut
l'lmpirla

imlque o-
re au peu
irquoi ne
lay boy,'
r.
iLte, cAh-
l ls de
dans unc
[nterroge
luI de-
tait repre
e affirma
a f6pon-
t bien ar
mals ce
une Che-
ancien.
Sides vol
l'ancien
tiliser. La'
ire nest"

journals
de cinq
nce de
in buffet
fruits-
a pr6sen-
film cex
ion ira--
-d'une
intitulo


LE BISTROT

Restaurant -- Bar ** Grill

, Pizzeria Creperie

LE RENDEZ VOUS DE L'AMBIANCI

S CHAQUE JOUR

| Menu special Lunch


a $.3,60

CHAQUE SOIR

DINER DANSANT.

AMBIANCE MUSICAL

Avec "Bistrot Combo"

Mardi Soir -Venfrtedi soir

.)

Z TKROPES 2 SPECTACLES DIFFERENT CHA-
QUE SEMAINE

Dans let Jardins du Bistrot

Une nouvelle Attraction

<
GOLF MINIATURE
UN DIVERTISSEMENT POUR TOUS CLUB HOUSE
JEUX BAR CLIMATISE


BISTROT
Tous les ours de

mii a 1 h du matin

Le Manoir 146 Lalue Tel. : 2-1809
d <>3caccccy///We3oetnotcyo^>-<>> ^


MAISON tLOUEH

4 Chalkitre t ..aosoher -
4 Salles de Ban Depen-
dance Vue magnlflque.
dSunnez le 5-1302 entire
1 hre, P.M. et 6 hre4 P.M.

HOUSE TO RENT
AT DIQUINI
4 Bedroom 4 athroomn
Maid's quarters.
Call 6-1302 between 1 h.
P.M. -nc 6 Jhrs P.M.
i x x x

A VENDRE
Soup pli cachet, au plus
offrant :
1) Jeep Wagoneer immatri
culie au No. 01-1428. Mo
dile 1974, Couleur Beige
2) Jeep Wagoneer immatri
culie au No 01-1436, Mo-,
dule 1976, Coueur Bleue
3) Jeep Wagoneer Immatril
cule aiu No 01 1373. Modb
le -1972, Couleur, Bleue
Les: vhicule'i peuvent
itre vus du Lusdi ad Ven-
dredi de l 8 heitet A M a 3
heures :Pr M'a- local de
1 OPS-OMS ls A 1 I rmpas-
sc, Lavaud au NO 61

Les vehlcules seront
vendus dans 1 Ctat oils se
trouvent et tous les drolts
de douane seront a la char
ge de, 1 achetiur -.
Les offres sous pli cache
t6 seront retueut u; su'au 27
Novembre 197 A 12 hres
A M;
-Les ,lis seront ouverts
le mime jour A 12 hres
2211



COIN, DE NOEL
LeC omiti N''enroe rP-
mercie blen vivcment tous
ceux qui oaat contribU6 A
la rdusslte de son EXPO-
VENT." dis premiers jours
de NOVEMBRE ecoulEs.
La' porteuse du 'No. 443-
Ccilqle Arnold Talley-
rand .a tW favorisde par la
chance.
LA DIRECTION



Hall a 'Vn re
u A iAvenue Jetn Jacques
Dessalirrns aU, ko. 396, cons
trulte suto ptbildnit de 189
pieds oae pr6104deur entire
menet coture6 ep mour.
Grani d6pt r linterleur
Cle en mafn..
PTur Rencez-Voiis, son-
new le 2-3849 de 8 heures
30 a.m. A 1 here 30 po.m.
Courtier s'Abstenir. X



Pharmacies
assurant le
service cette nuit
JEUDI 22 NOVEMBRE 79
LAVOISIER
Lalue
BAS PEU
DE CHOSE
Ruelle Cameau
ST AUGUSTIN
Ruelle Alerte
A X X X
PETION VIILE
MERCREDI 21 NOVEMBRE
JEUDI 22 NOVEMBRE 79
DU SIECIE
Rue Darq,:in
VENDREDI 23 NOVEMBRE
GALLIEN
Rue Estim6


'CHAQUE $OIR, LE RENDEZ-VOUS EST A L'H,



HYPPOPOT2



DISCO CL


Lund

No c



gr jooeeo


fi

OV


A VENOMIE DImo1ns grave
que preyn C


DANS NOS CINE1


LPITOL


BMW 220 uu u pC Y WASHdIOTON. AFP) CAPITOL 1
SDN Excellent tat Prix uHn h nm CAITLI
Intiressant La nature du traltement
T616phoner au 2-3118 auquel ie Chah d'Iran est JEUDI 22 NOVEMBRE
Monsieur MUFFAT soumls t 1H6Cita Cornell PRIX UNIQU $ -0
2711 h New-York lalsse penser PRIX UNIQUE1 1-
Sx 7X 2711 quele canceca ont 1 est 12 h 82 h 4 hres
ve quon le croyalt, esti- LA FOLLE CAVALE
House for rent ment mereredi les milieux
Delmas m6dicaux am6ilcaJns. CAPITOL 2
House for rent Delmas two Le Chah est en effet sou JEUDI 22 NOVEMB
bedrooms, two bathrooms mis un traitement aux JEUDI 22 NOVEMBR
house never occuDied Hot rayons, alors que les m6 12 h 2 h 4 hres
and Cold Watar, screens decins de IH6pital Cor -1h8hr es
Asking $ 300 mr-nth Call nell avalent prcvu la Chl 6 h 8 hres 10E 1-0
6-2794 ask for Mrs Imn- miotheraple Ce change PRIX UNIQUE $ 1-0
perial 2411 ment intrigue le corps me LE GRAND PJEGE
dical.
-O- Le traitement aux radia CAPITOL 3
tions pour un cancer des CAPITOL 3
OFFRE D'EMPLOI glandeslympathiquesoye JEUDI 22 NOV BR
Malson de Commerce cher our tenter de rsorber PRIX UNIQUE 1-
che un dmarcheur mecan ne tumeur 1n endroit h 15, 2 h 15 4 hre
que possdauntdeac u miican bien prlcis du corps, eom 6 h 15, 8 h 15 10 hres l
que possdant cc qualifica -' e tnt le PaQE1
tiona suivantes: me lemCOt dana le cas cis 6 h 15, 8 h 15 10 brec }l
Avoir laconnaissance de Cha, alors que a Chi- NUIT TE
2pAoiesr ar connads, ede miothirapie est plus effi aUNE NUIT TRE
piTees v2h3c3les, dqeoipe- 4 d Coha des Etts FTMORALE
mets ro ulant, et du gara-cace con re de 6tastases ,
meiis roulants, ci do gara- Si le cancer aont 1 an CAPITOL 4
e: anglals. cien souverain est atteint
-arer e dynamique. est lmit4aias region du JEUDI 22 NOVESMBIRE
o-Etre dynamiquo.
-Avoir une voiture cou, ses chances de gu6ri
Salaire, frais. commissions son pourcraient itre de 90 11 h 45, 1 h 45, 3 1h 4
Prire adresser C.V avec une pour cent, estiment les mi PRIX UNIQUE $ 1-09
photo a Capital Caraibeen, Un Porte-Parole de 1 Ho 45 7 h 45 9 bes
B.P. 164, Port-au-Prince. ptal Cornell es rest mer LE CAVALIER
SXcrtdi trs vague sur la du LE TUEUR, LE BANDI
A EN R ri du traiteoent aux
A VENDRE rayons. Le Chah souffre 6 X : X X
1 Volvo Bleu 4 portes galement dun calcul dans
244 DL air cond. le canal biliaire MAGIC CINE
1 Chevrolet Monte Carlo Des rumeurs avaient faith
2 portes air cond itat d un 6ventuel depart Jeudi A 6h et Sh.1
TEL: 24332 de 8h AM a 4h du Chah des Etats-Unis FISTS
PM dans un avenir pruche Lman Enire G 3.00 et 4.00
TEL: 71144 de 6h PM A 9h cien souverain iranrien tre
PM hospitals i New York V
2-31 ie2 ADIEU MON AMOUR
Entrie G. 3,00 et 4.0b


AVIS DIVERS


AVIS
La Secr6tairerie d Etat
du Commerce et de 1 In-
dustrie avise le Public en
gin6ral et le Commerce en
particulier que la Comm's
sion Consultative institute
par les D6creto-Iois des 13
Mars 1963 ct 8 Octobre 1969
sur les Industries Nouvel-
les a- agre6n un demand
produite le 10 aofit 1979
par Me Wesner LAHENS
pour OMNI TAPE D'HAITI
S. A., relative a 1 inscrip-
tinn et le traitement sur or
dinateur des donnmes sismi
ques iet de regisres 6lectri
ques en usage dans 1 indus
tried p6troliere et giologi-
que pour 1 exportation, et,
dans son Rapport du 18 Oc
tobre 1979 a recommand6
que cette entreprise bini-
ficle des avantages pr6vus
par les dits Dicrets-Lois
En conslquencs la fran-
chise douaniire est acor-
d6e a cefte entreprise sur
les articles suivants :
1 Ordinateur kram du ty
pe 4/10
1 Chassis SFC de 25 AM-
PEROS PS
1 Systime de conirole MC
DC
1 Console pour programma
tion
1 Siseur de 8 channel
1 Jeu Expanded instrcc -
tion Set
1 Model 43 TFY
9 TTY pico mimoire
8- GP pico memoire
1 MAG pico mmnoire
1 Lecteur diabili model 3)
DISK
1 TPS Tape, tornaateur
4 4/10 4k Ordinateur RAM
4 Chassis 3 HC
4 Chargers AUTO LOAD
ROM
4 Transeorders model 101


113 ** i n > >> 99ja ^ >

HABITATION LECLERC



iMUS



UB


,Thank God it is fridayevery friday





CARIBBEAN NIGHT


LE CARIBBEAN SEXTET


au Jeudi Vendredi et Samedi

,er charge Cover Charge


OMNI TAPE DlUM com-
plet avec cables pour ins-
truments
1 Effaceur de bandes ma-
gnitiques
1 Scripteur BM model 500
1 Ensemble comnplet de con
so e et etageres pour ban-
de ,enregistr6es
2 Olimnatiseurs 24000 BTU
chacune pour temperature
constant des ordinateurs
MATIERES
PREMIERES :
Rouleaux No C UO
Bandes magnetiques
Un dilai de 12 mois est
accord6e 1 interess6 pour
d6buter ses operations.
Par ailleurs, (ette entire
praise devra se confomer
strlctement aux dispositions
des articles 24, 25, 26 et 27
du Decret-Lol du 13 Mars
1963.

Port-au-Prince. le 18 Octo
bre 1979
ORIGINAL SIGNED
GUY BAUDUY
Secretaire d Etat du Corn -
merce et de 1 Zndostrie

X x x x

AVIS DE
COIMVOATION
Messieuzs is cuonnaires
de KALiOA Development
Corporation S.A Societe A-
nonyme don't le siige est a
Port-au-Prince, Haiti, sont
convoques en Assemblee
General extraordinaire le
mardi 13 decembre 1979 A
dix heures du martin. L'As-
scmbl6e se tiesndra au 27
rue Am6ricaine, A Port-au-
Prince.
L'ordre du Jour est i. sui
vant:
1- Election du nouveau Con
seil d'Administration
2.- Etude des nouveaux pro
jets de d6veloppement
3.- Questions d'interet g6en
ral '
Cet avis est donnd confor
moment A Particle 29 des
Status.
Le Comir t
XX X

DVIS AUX ABONNES
DE L'EDH
La. Direction re l'hiecTrl-
cite d'Hait: informed ses a-
bonn6s en general qugil
leur est faith obligation
d'installer un fil de terre
a leurs installations elec-
triques, ce, pour les prote-
ger centre tout danger de
survoltage eventuel A pa-
raitre sur le r6seau. Cette
prise de terre a pour but
de neutral-set tout d6;6qul
libre d'une prbvenancequeJ
conque survenu sur le sys.
time en cas ae d6fauts ou
d'accidents.
En consequence, ia Direc
lion de l'Electriitcl6 d'Hal-
ti diclinie d ores et dijA tou
te responsabiliti si apris
enquite il est prouvi que
les installations trouvee?
en ddfaut n'auratent pas
iet regulMrement protigdee
selon le voeu de 1'ED'H.
Ren6 JOLICOEUR, Ing.
Directeur Technique ,
Port-au-Prince, le 20 Octo-
bre 1979 _L.,


79


79


IMPERIAL 1
JEUDI 22 NOVOMBRE
12 h 2 h 4 hri-es
Entr6e Odes 5-00
6 h 8 h 10 hre9
Entrde Odes 8-00
L'ARGENT DE LA
BANQUE
IMPERIAL 2


79


J~IUDI 22 NOVEM BRE 79


15
15


79


5

IT


Samedi a 6h et 81h
LA RACE DES
SEIGNEURS
Entr6e G. 3,00 et 4.00
X X X X

ETOILE CMIE
Jeudi 6 h 30 qt 8 hres 130
VIVA ABBA i
Entrie Odes 1-50 et 2-50

Vendredi 23 Novembre' 79
6 hres 30 et 8 hres 30
LES DEUX GRADS
CAVALIERS
Entree Gdes 1-50 ot 2-50
X X X X

REX THEATRE
Jeudi 22 Novemlb:e 1979
12 h 2 h 4 hres
6 bres 8 hres 10 hres
Avant 5 hres
Entr6e Gdes 2-50
Apres 5 haures
Entrie Gdes
4-00 et 5-00
CAPRICORNE ONE
Vendredi 12 hres 2 Ihres
4 hres 6 hres
i 8 hres 10 hres
Avant 5 heures
Entrde Gdes 2 CO
Apres 5 heures
Entrde Gdes
4-00 et 5-00


Les

calculatrices 4lec

Texas Instrui

mettent la v

Sla. precision, la i

et... les resu

au. bout de vos


T


9
res


ra 0 ..n nii. 7 ,-


12 h, 2 hres s 0 5 hres
Entree Gdes 5-00
7 hres 30, 10 bres
Entr6e Gdes 8-00
JESUS DE
NAZARETH
lire PARTIES
IMPERIAL 3
JEUDI 22 NOVEI4BRE
Mercredi 12 h, 2 1i 30 5 h
Enitree Gdes t-0
7 h 30, 10 hres
Entree Gdes 87(l0
JESUS 1
DE NAZARETH
2ime PARTIES

X X X X

ACTIVITE5
CULTURELLE,
DE L'INSTITU
FRANCAIS
D'HAITI
18 heures
Vendredi 23
VENTE SIGZ5ATURE
llvre ePEYI ZOULOUT
Pauris JEAN-B4 PTIST:
THEATRE. : e1804i, s5
cle pr&sent6 le ler
1979 au Palals Sans S
Seance au profit des
liances frangaises de
vince
Entree Scolaires :
5 Gourdes
Adultes : 15 Gourdes



PARAMOUNT
Jeudi 12 h 2 if hres
Entrie Ode 1 0
6 h 8 h 10 hres
Entrde Gdes 3-00 -
7 HOMMES A I. AUBE
x xxx

RANCHO CtINE
JEUDI 22 Novemnbre 19
LES CANONS DE
NAVARONNE
FUNNY LADY
Vendredi 23 Novembre
POUDRE
D ESCAMPETE

CINE LIDO
Jeudi 12 h, 2 h, 4 lres
Entr6e Odes 2-00
6 h 8 h 10 nres
Entrde Gdes 2-COM
LES SERIES
DE I, AIGLE


En vente
et service a


Electronics "

LA BELLE CREOLE rue bone foi

/ J


....~. --- .--'1 -`_i -- ----.--------- -~~-~-F .- ---~r ~.~. _i-.~.--~


PAGE 6;


Vl~~'~?yfBNMCm~NN-r~MCur~~p~MCY~b~S)ji~j -'


__,,,,;------~-- --- --------------~ ~-- -~-'--- ;~-~~-----~---- -"-----'~-~--~~----- -u,-----,-~'^' ---------------- -----"----.--n-- --,------- -- u--L*urx~L;-Y;i\,~-\.~~~~-~-~r~u--l~~~_


,t=DI 22 NOVEMBRE 1979


. ...... I


MPEWPU'iAL


S Les demeles des
T etudiants iraniens
aux ltats Urnms
WA.HI NL itN (Ar'P)
Trois etudiants iraniens
ont introduit mercredi une
action devant une court fi
d6rale tendant A obtenir
du 1larrit de l'examen systi-
a- de matique des visas de r6si
E dence des 6tudiants ira-
oecrta niens aux Etats Unis.
Juin Cette demarche fait suite
Ioucf a une decision du president
ul -rrfr dr'eynnlser lsi An-
pro- diants Iranlens ea situatloU
illegal aux hiLats Unus
pour rdpondre la prise
d'otages de 1'ambassade a-
m6ricaine a Tihiran.
A l'appul de leur recotirs
les trois 6tudiants font ta-
loir notamment que l'exa-
men administratif des dos-
siers iraniens est une ac-
tion discriminatoire* et af-
s firment que les enlqutes ad
minr.tratives constituent
une oatteinte a la liberty
de nosmbreuses' personnes.
D'autre part, a Columbia
les services du ministry de
la Justice de Caroline du
Sud ont declare inconstiiui
S tionnnel le une decision de
1 'inversitd technique de
J79 Greenville dp rpfiiser 1'ins
crintion d;itudiants Ira-
niens.
1979 A Houston (Texas) Une
sociiti pdtroliere, la eTEN
NECO INC., a jug6 utile
de fire porter a ses emplo
y6s jordaniens, indiens etc
pakistanals travaillant
dans ses stations-service
s des badges pricisant leur
nationally. Ils 6taient cons
tamment importun6s par
les clients amdricains qui
les confondaient avec des
iraniens, a pricisi la Firme






troniques

ments,

itesse,

mnmoire

Itats

doigts.


tIAS


CINE TRIOPUE n
SALM t
L'ENFANT DA2 NUT
antr' $).6b .00o x

HAIR
satre: S IM 0a S A
SALLY III
ATTENTION L E
ENFANTS A'IIARDENT
Batrde: S Iii
SALLE IV '
ADIEU POULET
Ixxx

CINE OLYMPIA
Jeudi 22 Novembre 1979
12 hres 2 hres i
4 hres 6 nres
Entr6e Gde 1-50
LE MAITRE DUL
KUNG FRT
8 hres 30
Entree Odes 2-0'-
A PLEINE
BOUCHE
Vendredl 23 Novembre 79
12 heures 2 hearea
4 heures
6 hres 30 et 8 hbie' 30
Entree Gde 1-5W
LE TELEPHONE
PLEURE







JEUDI 22 Ni7T-,MBRE 1979


LE DISCOURS DE M- JACQU
(Suille de Ia 10re. pn.ge) 1An 23 Co la Rdvolution, 6 ie. di lita iridladI6, des inf r
millrante de dt ux d(apes his mitds ou d la fleilltlsse;
lii.lllirr .ii v l V i 1S rala- torlqiiues, le Prts dent A Vie
1.011 ih viahl ir iliviCtui l- dte la I i>publicque, Monsieur d'organ'.ei la pdllce so
Ih. I't I 0'11151>lit ld s grI'- Jean-Claude DUVAL1ER, en cale;
i s .s(cIKuI d'l pys. tend, anu I l ma n des 22
T' li'llilqI(iiiotit. I 1ll IIlu s ans de victoire d Duvall d' ntigrer dans lactuel-
o"X'lI (I Ilh o1.l N ..;, JIVIci'I l C- ..... .., qn't rnn.,,,ov une le is olit~ilnl de lJustice so-


mll n'll .:; gilll rl i'lir's. P l ,r.q e r
i: lunlU IIn s 11, n ll ltiaon do
ol'te' Diiil S .ial ranumena t
l.I piarl'Tcrpal iir citoyi nne
' rsI 1,Ass'.. t sc itemeiennt ft
hIl"c dc(lvo.rs soc'ilnux.

La rmlonjthil on dCie l. So-
rlolog:r el de 1'Histolre dc-
vlit nbout'i: hI des nee ssl-
I- contia g'ntIes qul oont
tl vi dcc ilat le A ull nou
v%(l oldre cmciom'quet. Cc
lul, par inipll-tilon IJ Re-
volul.'on. la d'sruction des
capitolegs, I'Y'm1nat'cn fles
mythlns, la promotion des
InasCes, la l 'i-sorganisailon
t caste d'ig-orants mol-
Nlit dans leur frin6s e dui
Ie et sI 1 i r avoir mate

L'explos:on i.riomphale de
1957 :a tout balnyi ct il un
'st resulted unir nouvclle e--
mergence de fh races spc alas
p.us caullibrees et plus ra-
t onnelles.

L'alle marihante de laa
Revolution a a1nsi inipose
un nouveau coantrat de so-
"i6te et defint un compOrae-
ment c Icyen plus en har-
monle avec le- realit's d'ln
monde en gestation.
Elevant les debats et se
Jinansant an niveau de 1'd -
deal des Preux h laube d'e


nouv('lle Inmpulson A sa po-
lltfue de Sitcurlt Sociale,
lInstltut du D'en-EIre So-
cial et de Rfoherches itant
lintrumnent do travail par
excellence.
"Alnsi s'expt-que La rcstruc
turatlon de cetle Inst tutlon
b laquelle 11 est dorini une
pls grande dimens:.on..
Organ'rme technious at
admin'strat f de la Diree-
tion Generale de la Securi
to Socla!e, l'IBFISR a esaen
tiellement pou'- m'sslon :

d'amel orcr 1Is condi-
tions de vie de la popula-
tion suirt e plan 6conomi-
que, moral el, social;

d'accorder une protec-
t'on particulitie l 'enfant,
a la fcmm' et .i la fam 1-
ie; .
de cr6er. autor:ser, en-
courager et supearvlser les
oeuvres de .prvoyance et
ri'sssistobce sociale tant pu
bliques 'que priv6es;

de controler l'applica-
toni des lo s soclales;

de luhitter Eff'cacement
centre la cl.i- r.irJathio)r de
1 home, victim de la mIs6


c:ale, les nouvclles technt-
ques de Difense Soclale ten
dant t une protection com-
plete du Corp social.

Mons'eur le H presentant
de leurs Exce'ences
Le President i Vie de la
R6publ'que ao de
la Prim tre bamne de la
Ripublique,
Excellence, Monsieur le
Secritalro d Etat,
Monsieur le Secreta re
General,
Mesdames, Messieurs,

En dehors du Social et
des devo'rs So,''attx, touit.
Communault a sa charge
saciale qul se df'r. t com-
me une participation c'to-
yenne en vue d'ann'hiler
tout ce qui cst pauvrete, mi
sore, denuemept Es si la
fcnct'on dj l'it.t est a laa
fois politique et tconomique,
elle est et don't ttre avant
tout humaine. Autant dire
que l'homme plact dans
son UnIvers demeure une
valour a proteger, une for-
ca A ut'liser en vue de 1'6-
dification d'oeiavrns de c vi
l'sation.
'est la croyance en la
valour de la personnel hu-
humaine qui inspire la politi


VOICI


LES NUMEROUS GA GNANTS


DU SUPER TIRAGE




KENTUCKY




FRIED CHICKEN




11 PRIMES A GAGNER


POUR UNE VALEUR TOTAL DE PRES DE







$7500





ler PRIX Skoda 120 LS 4 portes No.


2eme FPIX Saiko Quariz LC

3eme PRIX Selkp Quartz LC

deme PRIX Seiko Quartz Chronometer

Seme PRIX Seiko Quartz Extra plate

6eme PRIX Montre Seiko

7eme PRIX Montre Seiko

Seme PRIX Montre Seiko

,9eme PRIX Montra Seiko

0leme PRIX Montre Seiko

11eme PRIX M1itre Seiko


12


.217


No. 04.949

No. 76.226

No. 37.548

No. 33.246

No. 89.442

No. 57.348

No. 27.354

No. 25.127

No. 09.216

No. 69.108


LES GAGNANTS SONT PRIES DE SE PRESENTER AU PLUS VITE AVEC
LEUR BILLET NUMEROTE AU KENTUCKY FRIED CHICKEN DE DELMAS
ET CE AU PLUS TARD LE 15 (QUINZE) DECEMBRE 1979 11 HEURES AM



/ MERCI




d'avoir participe si nombreux





Kentucky



Fried Chicken.


-asssi~s~assss~siss~ssssssa~asssssss. T -?- ^r- ,


S PRE VA L


que du hmotied libre d'ali-
jdrd hul. Et *cltl qui crolt
en la valeur d i 1'homme ar
r ve a la conviction que
chaque tIre human a drolt
& des conditions mate lelies
et morales do vie compati-
bles avec la d gnit6 de sa
personnel. Pas d'autre cholx'
Son Extellence, MonsieUr le
Presldcnil i Via de la Rbpu
blique ne s'exptima-t-ll pas
a nsi et je cite :
leurs humaines haltlennes
ft leur integration dans la
lutte qul.se pcursut, demeu
rent un postulat, -ai n ide
Ia,re de la vie et de la Pa-
trie, les champs libres des
esperances el des aspira- '
tons de tous pour que dis
paraisse enf'n ce qui en-
tretient notre s6cheresse de
soeur et 1'obr-ubilatlon de
notre Intelligence socialea.
(fin do c station)
Monsieur le Reprdsentant
de leurs Excellences
le President a Vie de la
Republique et de la
Premiere Dame de la
R6publique,
Excellence Monsieur le
Secr6ta re d'Etot,
Monsitur lo Secretaire
General,
Mesdames, Mcssieurs,
Chers collaberateurs,
Depuis plus de onze ans
j'apporte le melleur' de mol
memea 1 lInstitut du Blen
Etre Soc al et de Recher-
ches oeuvrant sans cesso
pour permettre a cet Orga
nsme de survivre et d'at-
teindre a sEs principaux ob
jectifs.
Aujourd'hui. invest de
la responsabili;tc de edir.-
ger en function des normes
dae la Revolution de 1957,
entour6 de mes collabora-
teurs mmedidts, competent
et experimenters. nous al-
ons oeuvrer pour que s'em
bellise encore davantage
cette Institution a haute
portie humanitaire concue
et creee par Feu le Docteur
Franqois Duvalier et qui de
meure l'une des manifesta-
tions les ilu. Puthentiques
de sa politiqae de justic- so
c ale et de r61 abilitation de
I'homme hazt'e.s,
Aussi, -e vM'-istere des At
faires-Social s a dnmarclhe
et ins stei pour que soit lo
g6 cet Institut h la Rue du
22 Septembre, hier Ruelle
Roy en souvenir de hautes
luttes menees par le Maitre
a penser et SL. courageuse
Compagne Madam' Simone
Ovide Duvaliot dans cette
Rue desordnais h storique.

Du sang ne:if y est infu-
se. Et le Pres'd(nt 4 Vie de
.la Republqu- et s.1 Vene-
re Mubre m'ont choisi pour
etre l une des plaques tour
nantes, Fun de instruments
de bonne volonte, vis a v:s
de la c:as-e demunie, vcIi-
me de injustice et du sous
developpement mental.

La Revolution que pour-
suit le Cheft d" 'Etat, st elle
est economy que. est surtout
humaine come nous 1 a-
vions sou'ngnu plus haut
En effect hommee de cc
sitcl2 ne vaut par la scm-
me' et la valour des ilfor-
mat'ons mise a sa pjrtee
Aussi l'informit on a 'hea
re de la culture de mass(
jouera-t-elle un role de
premier plan dans ce nou-
vel Institut du Bien-Etre
Social dont la fonction
6ti redcfin'e dans le Jean-
Claud'sme civilisateur.

Aujourd'hut Ics connals-
sances technologiques ne
sont p!us t'apanage d'ur
group priv'l6gii car le sa-
voir scten'if que est auss
diffuse a 1'adresse des ma!
ses pour leur edification ea
leur formation, afin de leui
permettre de participer pluw
efficacement d. leur proprn
emancipation tconom'que.

Je suis honors d'avoir eti
choisi et prie le Represen-
tant de leurs Excellences 1i
President ia Vie et la Pre-
m'ire Dame de la Redpubl
que ainsi que t'honorabli
et dynam'que S'cretaire d']
tat des Affaires Sociales d'
tre mon interprete aupri
de leurs Exce lences p'un
leur transmettre mes hom
mcges resp ctaeux et me
remercaements.
Dans les Mistres et Grai
deurs d'Une Classes le Do
teur Franco's Druvalier vo'
lant trouver uine explica-
tion scent fique au retard
de la Majoriti Nat'onale ea
a dcfini les causes qui entr:
vent l'6volution des masses


Dans la meme ligne, d
pensae et, tout rdcemmeni
le 9eme President A Vie d
la R6publique langa cett


Confernence de Presse i Ministre


sent. nce dl 1Md[idae d tflal'8
r'Ste: tToute Ma!sons divisde
perira d'elle-mtmem.
A Mes coll.borateurs qui
sont pour la piupart des al
nes, 6n leur rmofi6mdratt l1s
conclusions heureuses de
cos deux nommnes d Etat, je
tenals a les invlter lfaire
une constant de leur hon
netelt inte.ee'ueele et nro-
rale les r6li-ns tant spdci
flques et bie, d6iermtnes,
toutes les attentions dol-
vent polariser vers un Souli
at meme objectif: La Pro-
motion de I'It situt du B'en
Etre Social et de Recher-
ches.
Enfin a tous les parents
etamisqul sort venus m'ap
porter, en l'oc,'urence, le re
confort de lear presence, je
dis un grand Merci.



Eastern Airnlles -
Prolet de tarifs
reduits entire
Miatmi et Londres
MIAMI (FLORIDE) AFP
La compagnie amdricaine
c6 mercredi *A Miami son in
tantlon. suiette a lapinroba
tion officielle d'exploiter
la dessert. Miami-Londres
A des tariffs rdduits
Ces tarifs reduits pour-
raient atteindre 198 dollars
caller .et retour cop.tre le
tarif minitmmn de 379 dodl
lars pratiqu6 acttlOlltrprnit
par les comTlagnies dieser
vant cette line
16 son intention en deohan
dant au bureau de l'avia-
lion civie" dp lui octrovpr
la dossertp Mtami-Londres
laisse vqanntts a nar la "fn-
--,ra proohati-e dp.s cnqmnq-
gnips A'innirm eat eNatto-
nal Airllnes"
I t, -, ller et ratmsl
Cn1 1q8 dollars -n( s-rait vs
1iblp 1 ln li1s 8 Ti t ciP
la comnagnrile '1 pil a;Tfds'
In s lrann l'hlivpr p' 01ti
rosur tcR vs"n ITu snyv
r,,,in'rt passratt ht 298
dollars



rnn vim.'r .., I .^ ...-

dollars en season d'i.A"


AMPr OSA. INT!,R DUIT





4SIiturtle Wax




I La pl .large gemMnte du Iftde de preodti- potr


It 1I etoeage le lavate le lastrage de vOfre irsittia.-


CIRAGE et p&te en c e nie et liquids

COMPOUND en liquid en pAte

'ViNIL TOP CLEANER, en spray; sen ciage

PROTEGE CHROME

SProdult poiurle nettoyage du capitonnage des hdUes.

des pfteus d#i tableau de bOed etc...

S POtR IUI VOITURE COMME All ler JOV


1 AMPIROSA Euttzradee


I_ __ __ I___ ~ _1___~____ __ __ _~___ ___ ______~~__~___ 1_1___1_ __


1


n


----------------------cl- --------------------------------


h,&IIIII AI ---- ---- ----


PAGE 7


vlN ilAINe di p,06le

VIENNE. (APP) ,alcul du plan du petrole
qui tientne compete de i'ln
Le minlitre, vn6rzuelien flation imported des pays
du p6trole. M. Humberto industrial:86s.
Qilderdn Berti a dtclar6
mercredi it Vien qnde 1P0- Toutefols le -MINISTRE
PEP (Organisation des Pays
Exportateurs de P4trol2) ventzuellen ne pense pas
n'abandonnerait pas. un proche avbnlrs le dollar *trer en vigueur lors ide la
come moyen de pavement on preole des Caraminas le 17
Sptrole dcembre prochain
M Calderon Berti s'est. M Calderon Berti a. par
en outre prononc6 au course Mieurs. soulen rti a. pa
d'une conftence 4e press de mur. trsoul i la netrm-s
tenue au siege de I'OPEP. 'qrl- de mettrpt ,, ttrme"
OPEP. la confusion qui regne ac
esn faveur d'une hausse pla teallement sur le march
nifide et par paliers du prix ntroliers L'OPEP dolt unl
du p6trole. Il a indiqut fier ls prix cde vente de
qu'll participerait les 2 dt son petrole et. en accord
3 d6cembre A Dahran. en A -v-pr lPas naves inndllriqiiKtA
rabie Saoudite eux travaux parvenir a controller le mar
du lone term de l'OPEPb char (Spot) par oft transltM an-
gt de mettrp all point ulne t,'-llpnpnt uno moant;ti6.
base plus durable pour le selon lui beamienn trop im


portante (151 pour -nt1 de
la production.
Le 'ministre v6enzuellen _

a esti'me que L'OPEf. don'tt
Aa plupart des members
produisent h 95 pour cent
de leur capacity. ne pour-.,
rait elle seule stabiliser
le march p6trolter. Selon
lui. un riritable dialogue
doit 8tre engage avbc les
pays industrialists. ces der
niers devtnt mettre un ter
me h leurs stockazes spcua'
latifs et d6velopper rapid
melt des -energibs de rem-
placement
La visite ?a Vienne de M.
Calderon Berti intervient
au milieu de la toirnse
dans les 13 pays de I'OPEP
r"' eq PltronrTop Pr v-n j
preparer par ses contacts a
vao let 1haefs d'Etat at IP%
In-n'nsbrs On n6trole le'
aommet de' Caracas '


,'v







PAGES 13 NOUVflUUTZI JEUDI 22 NOVSMBRE 1979


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT "
SMdl 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR
Salle I $1.50 et 2.00 Salle II $1.50 et 2.00 Salle III $ 2.00 Sane IV $ 1.50
L'ENFANT DE NUIT HAIR LES ENFANTS ATTENTION REGARDENT ADIEU POULET
L .M-' -m-,..-Ja-l^* .f..r _-,. Dr. - -Z--_------- ... "--------^, -y -^_ -_-------- --"_---- ]-j-------- -_ -= .. -i-r7 7 --nx iy~i M -' m-i-)ih-33 T j-oj~ar od P g '-- .. .. . v rn


Nouvelles de l'Amriqi


Les* relations entree le Ni
caraguii et le Honduras e-
talent particulierement ten
dues mercredi h la suite de
l.arrestation & Teguicigal-
pa, deux jours auparavant
dc deux diDlomlops ,''irra
guayens qui ont 6t6 maltral
tes par la police hn,isiu-
r'enne. Les autorites de Ma
nagua ont qualified la itua
tiuon d:entremement graves
et affirmed qu'un group de
militaires anti sandinistes
constituait <,un dlat dins
I;Etat au Honduras.
xxxx
GUATEMALA
Des elections ont eu lieu
mercredi dans le torritoire
de Belize ancientn Honduras


Britannique), afin ae ,pour-
voir 18 nouveaux saeges au
Parlement. On' estime A
Guatemala qub les resul-
,tats de ce scrutiny seront
decasifs pour les projects in
dependantistes du premier
mini tre de Belize M. Geor
ge Price.

xxxx
QUITO Le GeneralBolivar
Jarrain (ex-monistra du
gouvernement de ancientn
gouvernement militaire) se
Sra intern A titre pr4ventif
tout le temps que durera
1'enquete sur l'assassinat,
le 29 novembre 1978 a Gua
yaquil, de 1'ancien diri-
geant du Front radical Al


ue Latine Echos et Informations
fariste, M. Abdon Calderon
Munoz a-t-on indique mer


credit a Quito de source blen Antoine Khouri comparai-
informee. tra devant les Assists Crimij


xxxx
GEORGETOWN La mort di
manche d-rnier sous les
balls de la police de Geor
getown de M. Claude Bo-
yell un des dirigeants de
l'Alliance populaire des
travailleur (WPA opposi-
tion radical a provoqun
une vive polemique en Gu-
yana. Selon les autoritfs.
M Bovell a 6te tun apres
avoir attaqu& une patrouil
le de Georgetown. La WPA
estime qu'il s'agit d'un assas
sinat pur et simple.


nelles qui s'ouvriront dans-
la Capital, a partir du 7
decembre prochain, fait-on
savoir de source gdnerale-
ment bien informee.

-0-
O --
Hier martin, ont compartm:.-
devant le Cabinet d'Instr,tup
tion du Tribunal Civil de
Port-au-Prince, Serge ..-,.
rard, sa mere, et les deox
autres auteurs de l'assa8w'.
nat du c'ommercant Felix
Herard.
Cet assassinate a dtd perpd
tre en about dernier 0 la re


,', -..- .. -
ENFIN' LE OESSiN ANIMI D0E LONG METRAGE
S .. .


S1 i


GOLDOIAK C'est une veritable fievre, une epidemic qui atteint tous

les enfants du monde entire.

Chers parents, nous vous girantissons que vos petits seront mala-

des de joie quand ils verroet le super ,Goldorak,, leur heros favo-

ri, Goldorak c'est le film qui passe en social a la Salle I du Triom-

phe le vendredi .2 et le Samcdi 24 Novembre a Midi 2 hres 4 hres

et 6 h 30


sidence de ce dernier, non
loin de la Croix des Bou-
quets (Port-au-Prince).
O -
Le Comit6 de Developpe-
mcint et de Planification
(CODEPLA) du Concile des
Eglises Evangdliques d'Haiti
organ'sera, du 4 au 14 de-
cermbre, une series de semi-
naires sur le toeme ication du Diveloppemehtn.
.Ces s6minaires se tien-
dront A Port-au-Prince,Port
de Paix, Cap Haitien
0 -
Une conference sera orga
nisee par le C-ntre Natio-
nal Baha'i le Samedi 24 No
vembre, sur le theme fant d'aujourd'hui, adult
de demains.
Cette confer nee se tien
dra au si6ge de ce centre, a
Port-au-Pr~nc-
( -


Do nrmb cutx cas de mi-
laria ont et.'i enreg'stres
danas 1, Depa:t(ment du
Sud. Les zones les plus affect


AU

DES REN

Martine ThIesse
et BrigiLte Convert
FONT UN REPORTAGE
SUR L'ARTISANAT
HAITIEN
MIercredi sont arrives 0a
Port- au-Prince, Martine
Thles e et Br,.5itte Convert
deux charmantes journalis-
tes franga'sas. Elles logent
a La Griffonne Venues en
Haiti pour un reportage sur
l'artisanat haitien, ellcs pas
sent quatre jours ici. Lc-ur re
portage para'tra dans des
journaux et Magazines fran
gais et de Su sse don't <100
Ides>>.
Marine et Brigitte sont
de Oyonnax, pros de Gen6-
ve.
Nous les aoans rencon-
trecs hier son au Grand
Hotel Oloffson oh elles e-
taicnt venues diner.
Martin et Brigitte a-
vaient deja constate le man
que de control de la quali
te dans l'artisanat haitien
avant meme que nous leur
ayons demanci' de ne pas
juger l'artisanat haitien par
ce qu'elles ont vu dans les
de la Guadeloupe
et de Martinique.
Depuis des anneos nous
prochons dans le desert en
demandant anx responsa-
bles de sauver l'artisanat
haitien en etablissant un


le passe-partout


lavoiture economique


pour leconomie d'aujourdhui





411SU BARU


automeca, route de I'aeroport
-- -- ~- 1-11 1111 II .-* :- ,, ^ '


tees demeurent Pralin, Co-
railles, 'La Fosse, rapporte-
on.
0 -
Plusieurs rues de la Ca-
pitale sont jonchees de cre
vasses et de fondritres. II
serait souhaitable que le
service concern fasse le
necessaire dans le meilleur
delai.
0
Le Tribunal du Travail,
qu ia ete cr60 en let der-
nier commencera 0h fonc-
tionner a partir du mois de
Janvier 1980, informe-t-on
de bonne source.


0 -
Un seminaire sur la re-
cherche agricole se tient ac
tuellement a la faculty d'A-
gronomie, a Damien.
0 -
Une ep'd6mie de malaria
sevi' a Grand Goave. De
i'av's d'un agent de sante,


si un programme de s
ton nest pas executd
1immnd at, la situation
qun de s'aggraver.


FIL

(CONTRES


anita
dans
n ris-


service efficace de contr6le
uc la quai.Le, come cela
sc prat que dans tous les
pays souc eux de sauvegar-
der icur pair. moine natio-
nal, et plus specialement
les pays 0 vocation tounsti
que car c'est nar la quality
de l'artisanat et de l'art,
qui a, chcz nous, autant
que lartisanat, besom d'un
controie de la quality, que
les souvenirs des contrees
v.siteeL entrent dans la vie
des visitlurs pour non seule
ment en consttuer des cleit
motive>> mais encore moti-
vcr les amis de ces derniers
s entreprendie des voyages
pour le plaisir de rapporter
des souvenirs du meme gen
re.
x x x x
Hier sont arrives au
Grand Hotel Oloffson, Ann
Bridger, banquier 0 Br:ngs-
borough, North Carolina, et
son obeaus Richard per, de Phllad'lphle, ainsi
que Michael Rbbinson et
sa gentille comipagne Betty
Ann Sparks, oie Colombus
Ohio. -
Richard Skipper, Michael
Robinson et Betty Ann
Sparks trava'llent pour la
Society Mc Don ald qui fait
les fameux ,'Hambergers>,
nous dit la captivante Ann
Bridger.
A.J


FESTIVAL D'INAUGURATION

DE L'ECOLE DE MUSIQUE

STE TRINITE

Vendredi 23 Novembre 7 h 30 p.m.

RECITAL DE PIANO

FREDERIK MOYER


VINGT-CINQ VARIATIONS ET FUGUE SUR UN THE
ME DE HAENDEL
SENATE EN UT MAJEUR OP 53 L VAN BEETHOVEN
TOCCATA DE SERGE PROKOFIEF

Salle SRte Csile ,sue M r Guilloux
ENTREE: ADULTE: $ 2.00
ENFANT $1.00


biarnus 'x-resr Arivee de M.
coatat.e lar VMaurie Couturier
ke bayten ue
tanicacn
Mna.I .iL (AFP) Au course de rette semai-
Marius 'Iresor interesse- ne, est arrive a Port-au-
rait le Bayern de Munich Prince, M Maur'ce Coutu-
selon une information pu- rier, Delegue do la Pneuma-
bli4e mardi par le quuti- tique Michelin. M Couturier
dien marseillais dionale qui precise que le par i'Honorable Consul du
Capitalne de 1'Olympique Chili en Haiti, M. Hans-Al-
de Marseille se serait rendu len Theophild, de la Theo-
lundi a Munich ouf il aurait phile et Co, gents de Mi-
passe une visited mddicale chelin en Haiti
dans le cadre d'un possible
transfelt.
Marius Tresor lui-meme
a confirmed mardi en fin ,
d'aprs-midi qu1'il tait OMNIA
d'accord pour 6tre transf6
re auo *Bayern de Munich SERVICES
sieurs contacts avec le ma Louis AUGUSTIN
nager general du Bayern Compiable
et nous somm s d'accord
sur les modalitds financi4 125, Rue du Centre 12
res du transfer J'en ai 6ga Phone 2 1548
element parl aux diri- O -
geants marseillais qui sem LI.ENCES
blent d'accord eux aussi VIGNETEES
A Munich. le president ASSURANGE
du M Will 0 Hof VEHICUIES
fmann. a declare mercredi ETC.
a l'Agence sportive RAPIDiTE
quele Club munichois ne Er E
prendra pasade decision con ET SES.EUX
cernant 1'dventuel trans-
fert de Marius Trdsor avant -.
la somnine rnechaine


GRANDE SOIREE

DE GALA

Au profit de la '.NOEL, des
Orphklins.
C'EST LE SAMEDI 8 DECEMBRE PROCHAIN DE
I 9:30 PM A 3:30 AM QUE PHELINE D'HAITIn REPREND SON ( ANNUEL A CABANE CHOUCOUNE AVEC LE SU-
PER ORCHESTRA BOSSA COMBO.
A MINUIT IL VOUS SERA PRESENT UN SPEC-
TACLE SANS PRECEDENT ET RICHE EN COU
LEURS PREPARE UNIQUEMENT A CETTE OCCA-
SION DE PLUS IL VOUS SERA OFFERT PLU-
SIEURS SURPRISES AGREABLES DE LA PART DE
NOS GRANDE ENTREPRISES COMMERCIALS:
ACHETEZ VOS CARTER DES MAINTENANT AU
LOOAL DE:


L,A.E.OH
17 P lace du Marron
Inconnu
Phone: 2-3026


-"Mu chez J.J HOGARTH
167 Rue du Centre

,FPhone: 2-4249


AU PRIX DE $ 12.00


I--A




Lai.

L&J


.---11---- r -I-- JEUDI 22 NOVEMBRE 1999


PAGE 8


Mb CNOIUVEMRTb




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs