Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10555
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: November 20, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10555
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

Solon une dcpvcliu de 1'a
goicse lgerlennii u'liforma"
lion, c'est a .-i;,isloun de
II proch:tilie 1 Ilunion Ice
1'OLPEP a Caraers; le 17
decenimbrc; qu l d Organis:a-
lion sera apple i. exanmi
ner ,le reiniliaeenient du
dollar p ar unc mtre mon
naie M. Banisad'-. mtnis'.re
ranien des alfaires, 6tran
geres, av:it de son cot6 anl
nionce quie son pays s5 dis
posait it no plus accepter
que les D. Marks les frans
Suisses et los f' aincs Fran
Vais mais ot:cii.c measure
concrete ni'a en'.ic eit all
noncee.

Les pays exportateurs de
p6trole membres de 1'OPEP
recherchent depuis cinq
ans dcjd les mnoyyrns de ;se
meittre i l'abri de la diprI
elation du dollar Ils ont
menetace :i rnam' Is reprises
de calculer le prix du brut
sur la base J'ln devises d(-trsion' qui a-
boutirait a itlever automa
tiquement le prix & chaque
baisse de la rilinale amni
ricaine Cos im,'naces ns' nt
jamais tis minises a. execu-
tion


Une eventue:lc decision
d'abandon (du dollar par
certain mnembres de l'OPEP
aurait come pe'miiere con
sequence de provoquer une
baisse du dollar et une "i
ve pression a la hausse
des monlnaies qui seraient
acceptees en rimplacement
Dans le cas de "'Iran, se-
cond expirtareur molndr'l
Je nptrole, c'est une some
de plus de 20 lailliards de
dollars par iin qui de -
vraient etre ier;c)igee con-
tre des marks. cas francs
suisses ou de3 francs Fran
qais. t a


Les autoritis monetaires
de ces pays eurupeens no
seraient guec. disposes,
selon les milieux' bancaires
a accefiter sain; idagir une


LE
C()ONSI'IL NATION1IL
La reprse dcs bchats lue

Conseil Nation',. de Foot-
Ball devrait avoir lieu di
manche martin au Stade
Tvlvio Cator, ,usqu it pre-
senL auicune ctS OX ,at;on en
cc sens n a cti ;'icliesse aiux
societies sportive concern -
nres. Un dirigean' de la
FHIF interrog,- en ce sens,
nous a faith comprindre que
la date de la lrochaine ren
union en Assembire Genera
le n'a ps etcL en 'ore fixee
On reclame un pL'" plus de
diligence du cot-' federal
et une meilleure compre-
hension dle, la pcrt des as
sociations affilir.es af;n dle
faciliter 1 ouverture des
competitions regi'nales

x x x

SELECTION
NATIONAL
Les joueurs de la Selte-
tiofl National, de Foot
Ball qui viennent de rem-
porter brillamnient la Con
pe de 1 Union Cpra'be de
Foot Ball ont ett requs cet
apres-midi par le Ministre
des Sports, Mons eur Th>"o
dore Ach'lle, a 1 Aeroport
International de, Port-au-
Pr;nce.
De nombreux faOs avaient
ripondu a 1 aultel du Bu
reau Federal ett se trou-
vaient sur les lieux afin
de reserver un accueil des
plus sympathiqu'ls a nos
courageux athictes.
Que 1 entrainebr Vertus,
ses assistants et tes foot-
balleurs recovent nos vi-
ves felicitations
x x

DETTE RECLAMEE
AUX CAPOIS

Certainement le comit6
exicutif de la 1,-F n a pas
.carta les norms de la
justice. Mais des capo's ne
sont pas tout 'i faith satis-
faits apres que le Bureau
Federal dn Foo' Ball ait
ireclame dlans un telegram-
me lep S .100 advances ia la
Ligue du Cap Ha'tien lors
de la Coupe d Ilaiti.
Au course d iun entret!en
teliphonique depuis la me
tropole du Norl, notre cor
respondant s 'est raontr in
quiet pour la 1,'gue de
Foot Ball du Cap qui ne


Nous n;avons point la pre vateur. Ii a donc une valeur
mention d epuiscr un sujet toute relative dans la me;au
aus;,i complex quest celui nre of il rdsulte d'un ensem
,que nous abortions ce soir. Vble d'annotations et d'obser


A notre Oens il nest pas
possible non plus de le fair
dans le cadre d'un Journal
dans la measure oi le jeu
des differences dans les as-
pirations et preoccupations
materielles physiques' intel
lectuelles ideologiques etc)
des jeunes debouche trop
souvent sur des cas particu
liers faisant surtout interve
nir des details de situation.
Parler unilateralement d'u-
no <,
cest simplifier de fagon ex
pedit've. une situation don't
la comnlexiti n'a de rife-
rence que 1'ab-ence de rap
port entire l'esprit des struck
tures generales etablies et
lours functions eelles. Et
surttout l'inexi/oence quasi
complete de structures de
Jeunesse, de structures pour
jeunes hormis l'co/le et cer
taines activitis paralleles
d'obedience religieuse qui
souvent se rdvelent des fac
stories de production i la
chain de petits vieux.
Ce tavail est avant tou-
teo choses: celui d'un obser


nations faites au course de vo
yages A travers certaines re-
gions du pays et i la suite
ce dialogues divers.

LA JEUNESSE RURALE

Ii existed au minister de
l'Agriculture, des resources
naturelles et du developpe-
ment rural un service airec
te aux < de la Jeu
nesse rurale. Jusqu'i present
(si nous nous trompons,
c'es.t de bonne foi) il n'exis
te aucun lien ou transfer
de tutelle entire ce service
et le m'nistire de la Jeunes
se cre6 il y a 7 mois
Generalement quand on
parole de jounersse haitienne
(qui ce soit dans des decla
rations; des discourse ou des
expressions banales couran-
tes) on semble exclure (par
deformation de 1'esprit) cet
te masse de jeunes qui cou-
rent nos mornes; et nos
planes.
Un relev6 d'expressions
courantes le demontre de fa-
con Claire et nette. On en


SPORTS


peut mirme se subvenir as
ses pressants hesoins.
xx 'x

NOUVEAU' COMTITE
DE LA LIGUE Dt iCAP

Monsieur Conrace Dela-
fuente qtu; avait donne sa
admission en tant que presi
dent de la L Uue de foot-
ball du Cip Ilaitien a en-
fin accepted tie reprendre
son poste sur ii position
des delegnes de.s clubs af
files au course cl une reu-
nion assez tranciante te-
nue au College Jean Clau
de Guerrter
Monsieur Delafuente
ground meceine n foot ball
capois et ancera president
du Club Vertire succede is
Mons eue Antoine Valbrun,
qui n a passe que quelques
mois i la tete de la Ligue
du Cap. Le noaveau presi-
dent aura pour collabora-
teurs Monsieur Daniel Ze-
phyr nomme vice-president
(anc en joueur profession-
nel qui evoluait en Fran
ce), Monsieur Harold Le-
roy Secretaire General (pre
s dent du Belier Club); M
Maurice Guillaunme Sam
Tresoruer; M Luckner Pier-
re, Tesorier Adjoint; et

Pour le 22e
Anniversaire
de la Troupe
Bacoulou
La celebre Troupe BACOU
LOU. fondee par Madame
Odette Latour Wiener, en
trera en cette fin de No-
vembre dans sa 22eme. an-
nee Un Record pour Odette
Wiener qui malgre vents
et marees. a su tenir ferme
la barre, jusqu'h s'imposer
non pas a 1'admiration des
haitiens, car il ne faut ja-
mais l'esiprer, c'est une chi
mire, mais a cello de tous
ceux aui dans les temos les
plus difficiles de notre vie
national en ciniral, et de
notre vie touristioue en par
ticulier, avaient trouv6 pour
les diverfir ear la grice et
la beauty dans la musitue
ft los rvthmes. las artit.es
de la I Troupe BACOULOU.
avpon G(,rnrd Dorsainville.
Mario-M.dSeleinP Msrcpl,
Jho Archer Louis C41sti0n.
etc. qui de 1i se sont envolds

(Voir suite page 8)


Messieurs JosapThl.t Dassa-
ce, Jacques Bancks conseil-
lers.
x x ) x

VERTIERES BAT

FICA 1-0
A 1 occasion de son anni
versaire de foundation, le
Vert'eres Club capois a dis
pose d6 son adl*ersaire FI-
CA par 1-0 Samedi apres
midi au Stadium du Cap-
Haitien.


tendra souvent dire par e-
xemple:
-La jeunesse est pourie
-les jeunes sont parasseux
-il faut etablir des loisirs
pour les jeunes
-il faut career des centres
de culture pour les jeunes
etc. autant d'expressions oul
les vocables jeunesse>s et
s> se rapportent exclu
sivement a une certain deu
nesse scolaire et universEitai-
re et h IA limited a la jeunes
se urbaine.
La jeunesse rurale est
elle aussi victim du sort
qui est fait chez nous au
monde rural. Et il n'y a rien
d;6tonnant si l:exode mas
sif vers les centres urbains
se fait surtout au niveau
des ,jeunes.
L;attrait des villes sur la

(Voir suite page 2)


I II


PE TR LE: MENACE

SUR LE MONOPOLE

DU DOLLAR
PARIS 20 NOV (iFP) rvuloIrlsition briutale
I,. souiollt: un iiiunoit mlurdii l letu" lv,,c ss. 31 cette ev
piir 'Alg0rlo it. I'id 'c ie tionl facliitlera'l t le r&g
retistr 1 dollar cominUe mnt1 de leur facture r
Itye'll de pautniti llr du p( re, prelCise-t 1):': les
trol reli oric slIoli los eoncern6s renicontrera
lmih'iix sipcnitI l i m1ilni de grav.'s diflcultes
* i brsalldi lplr I'lfan i A 'exportist.on n- raison
Ieiln o ulre du M tnoliole de la suire"alablor, o de
In divlset n, rircaiiit dans Imonnale national
lsi triisiaction plt ('olir'e.


MARDI 20 NOVEMBRE 1979

f^No. 31.211
E Er I LL C84Ime ANNE R D P







N1 EU Ti Di l n

ONDB BIN 189B : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'AS8OCIATION ICAINE DB PRPBSB


de
olu-
le -
uitro

lent
a
de
la


Les pays come la RFA
la Suisse et la rance, ne
veraient tpas d'un bon oeil
la promotion de leur devi
se aiu rang de 'jnrinnaie de
reserve inLern'olionale. la
ThFA, dontI nmonnaie repri
senate environ 1- PC d0ia
des reserves des basques
centrales tcontre 80 PC
pour le dollar). s'est pla
sicuts fois declare- oppose
a un enforcement de .le
role. Les < gnent l'instabil'it qui pour
rait resulter pour leur mon
naie sur leS marches des
changes


DIRECTEUJR LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR Mme. Max CEDAUVWf


T616phne : 2-2114 Bolte Pb.,tle : 1316
Rue du Centre N 2182


---- %rl


La declaration de M.Banisadr a la CBS


WASHINGTON, ,AFP)
Un nouveau durcissement
est apparemmeit intervene
dans 1 affaire des otages de
l'Ambassade amiricaine is
Tihdran, alors Que trois
d entire eux ont it' libi-
res Lundi et quon s'attend
i la liberation d une di-
zaine d atitres mardi.
Evoquarnt Lundi soir a laa
television americaine < C


BS, le sort des otages ami dire pas avant oaux mois
ricains classes comme non au moins.
libfrabless, qui seraient


une quarantaine, Monsieur
Abolhassan Banisadr char-
g6 des Affaires Etrangires
au sein du consell de la
rdvoluti6n irani-nne, a fat
firm quils ne teraient pas
relaches avant 1 installa-
tion dun nouveau gouver-
nement a Tehetnri, c'est-k.


Monsieur Bani Sadr a ce
pendant reaffnme que
leur, lbiration serait plus
rapide sit les Etats-Unis
consentaient L extradcr
tiox-Chah pour oquil soit
juge en Iran selon les Lois
Islami'tqu.' Le responsible
ra nitri a donna 1 assurani-
'6e que 1 ex-souverain ne se
.f alt pas condarn.nh a mort,
a moins ouil ne soit eta-
,bli qu il ait Ate 1 auteur
,p'u" 1 instigatetu de crimes
Se sang, en ou-donnant la
torture par exenuple.

Monsieur Bani Sadr 1
d autre part soe'enu que
1 ancien Ministre de la
Justice, Ramsey Clark, char
gd par le Presdent Carter
Sde nigocier la liberation
des otages mats qui n a ja-
inis pu penotiar en Iran,
avait ecrit an gouverne -
ecnt iranien a.vant sa mis
sion pour lui irouiquer quelo
ittaient les moyens legaux%
pour obtenir 1 extradition
'du Chgh. i

Interroge par < b ce
sujet, le cabinet New Yor
kais de Monsieur Clark a
confirm 1 existence d un,,
coirespondance avec Tehi6-
ran, mais a me avoir don
n6 des conseils juridiques
de cette surte I 1 Iran.
'L'opininn publ!tiue am6-
riine s est pour sa part
ind gnee de la distinction
faite par 1 Ayatollah Khio
meiny entire ferimes et
noirs d une part, amiri -


Inauguration du Se'minaire
sur la Creation d'Entreprises
Industrielles en Milieu Rural


Hier matin a eu lieu a
l'auditorium de 1'INAGHEI
(Port-au-Prince) 1'inaugu-
ration du seminaire sur la
creation d'entreprises indus
trielles en milieu rural. Or
ganise par I'Ecole Interna
tonale de Bo:deaux con -
jotntement avec l'Agence
de cooperation culturelle
et technique; I'ONU et les
autorites haitiennes le so -
minaire qui rqgroupe trente
participants don't quinze
africains francophones de
vra conduire; estime-t-on;
a une vision global des
petites et moyennes centre
prises
Les sessions acad6miques
qui se nommeront s l'Hotel


Castel Haiti; ont ete invi
tes cet apres-midi par M
Guy Douyon; co-directeur
scientifique du seminaire
Elles seront animies par
plusieurs autres experts
don't le d'recteur adjoint
de 1'Ecole Internationale
de Bordeaux M Jacques
Thomas, M. Henri Leonard
de 1'Universite du
(Canada); M Gerard Lator
tue (ONUDI); M Moel
(ONUDI) Mme Savarain
(ONUDI)
Les travaux du seminai-
re; qui ont et6 ouverts par
le min'stre de l'Education
National M. Joseph Ber-
nard; seront clotures le 14
Decembre prochain


QUAND LES ARCHIVISTES

DES CARAIBES PARENT

DE LEURS PiROBLEMES A LA CONFERENCE

DES BAHAMAS

Par Laurore ST. JUSTE


Aux assises deo. Baha -
mas, Frank Evans de 1 U- aide par un aminagement
NESCO a parli. Et Morris approprid, a la transform
Rieger du Conseul Interna tion de la France de comp
tional des Archives: Et Su ter plus tard dans la listed
zan Benson de 1 OEA, Fe- des fonetionnnaies des
lix Hull du Comte de Jules Mis.helet, des Victor
kent (Angleteir.-), Jean Ja Hugo, des Roger Martin du
vier Directeur Gnieral des Guard en eneadrant les
Archives de France. Les chartistes. dont 1 Ecole fon
uns et les autre's ont emis dee depu:.s 18', est char
des considerations genera- g6e d assurer la formation
les a partir de Icurs expe dune pepiniere d erudits,
riences ouropeeiines ou Eta qui conLinuent les hautes
sunisiennes, traditions scientifiques ca-
Pour ne cita ue le
sympathique et le tries ca
pable chef des Archives 'le IERESIE:
France, celui-ci conseille,
dans le but de motiver les POLEMIQUE A
dirtgeants responsables, de SUR LE CAS I
leur fire comorcndre que
pour < vernemnets ont besoin d i Un des plus c6l6brels theo
ne documentation mise a logiens actuels de l'Eglise
jour; Si les fonds; ne sout Catholique, le Pere Edouard
par archives, i0 leur sera Schillcbeeckx, risque d'etre
impossible le tiavailler, condamne pour h6r6sie par
On ne pourra pas parlor le Vatican.
domain, de ce quc o 1avaieoit La menace qui pise sur
fait our leur pays etle La enace qu pse sur
monde si on a na,; les mo ce Proesseur flamand de
yens adpquats rour organi la Faculte de Theologie de
ser et conserv,-r comme 11 Nimegue a soulevi un vent
convient, les archives con de rdvolte danr l'Eglise Ca
temporaines. tholique des Pays Bas. En
Raisonnement de civili- quelques jours. plus de 25.
ses en veritd, raisonnement 000 signatures de fiddles ont
pouvant stre tenu et coin 6td reunies en faveur du
pris par des citoyens d un thdologicn et envoydes ia
pays de deux cents ans Rome.
d'organisation d archives na Plusieurs centaines d'ensei
tionales, et qui eurent 1 heu gnants et des dirigeants des
reux privilega serts avoir universities catholiques de


ractdrigant les archivistes
paleographes de France.
Le reel caraiotcn, celui
de maints pays du Tiers
monde d ailleura oil los
meilleurs Archivistes d ian
incontestable ddvouement,
et d'une erudition recon -
nue, se hseurtent le plus
souvent a un immobilisme
incomprehensible de la
part de d i r i -
:eants qui porteralt a croire
(Voir suite page 4)


%UX PAYS BAS
D'UN PRETRE
Nimegue et de Groningue,
ainsi que le Conseil neer-
landais des missions, entire
autres,ont litteralement born
barde le Vatican de lettres
de desapprobation i propos
de la procedure engage
centre le theologien.
Le PNre dominicain Schil
lebeeckx, 65 ans, a ete con-
voque par la Congregation
pour la doctrine de la foi,
'at Rome les 13 et 14 decem-
bre, pour y rdpondre sur
des points de. doctrine sou
leves par son livre une tentative de Christolo-
giea, don't les leux tomes
ont paru respectivement en

(Voir suite page 5)


cains blancs de 1 autre, par levent centre utilisationi
mi les otages de Tihiran. de leurs malheurs par un
dictateur etranger don't le
Cest une, division du people amiri- les Etats-Unis. Les noirs a
caimn, a estime Monsieur m6ricains refusent d'itre
Vernon Jordan, Prisident un lament du jcu de fou
de 1 organisation noire '
  • >.
    gue Nationale Urbaines, De leur cotd, les organism
    qui a ajoute : luttant pour I egalite sa

    IRAN -AMBASSADE :

    M. Banisadr et les Etats Unis


    TEHERAN. (AFP',
    Les treize otagik. lib6res,
    une cinquantaint d amiri
    cains don't deux femmes et
    une trentaine d aitres don't
    la majority sent iraniens
    restant prisonniers des dta
    giants islamiques, le problem
    me des relations avec les
    Etats-Unis se pose avec a
    cuit6 pour les autorites ira
    niennes.
    Monsieir Ab''lassan Ba
    \nisadr, responsible politi
    que de 1 Iran, oui tente -le
    ptis qitinze joars do se bat
    tre sur diu'ix ti,'lii in-
    ternationil et interne a
    repondu mardi uai l inter-
    mediaire Ce Io icurnal


    au Secretaire du conseil Je
    la revolution, 1 Ayatollani
    Mohammad All Behechti
    qui a exig6, il y a trois
    jours << la rupture officlel-
    le des re at Lns Diplom .:ti
    ques avec les Etats-Unis,
    tout en apparaissant pas
    d accord avec Monsieur Ba
    nisadr sur 3sa rroposit'on
    de payer d6sormais avec
    un , les
    exportations de"'p6trole ira
    nien.
    En ce qui concern la
    rupture avec 4es Etats -
    Unis, Monsieur \Bansiadr a
    dit clairement cue rupture ne signifiait pas

    (Voir suite page 5)


    Echos et



    Information


    C'est hier apits-midi qu'
    ont eth installed s Damien,
    les secretaires el. sous-secre
    taire d'Etat de 1 Agriculttu
    re, des ressoucces natural
    les et du dsveloppement
    rural, les agro:.i;mes Paul
    Sainclair et Ni,:ot Julien

    Le ministre ,-ainclair e-st
    rentre a la Capitale au d6
    but de cette en'aine I11 re
    prdsentatt le gouvernemenut
    ai une conference de la
    FAO en Italic.

    La cercmome d investitu
    re a ete preside.- par M
    Jean N recisse, secretaire
    d'Etat a m 1 information et
    a la coordinationt.
    Le ministry n danclair de
    vait declarer dins son dis
    course d'mvst:ture , rons en sorte sa1 les ag o
    nomes retturnlin, a la ter
    re.>>

    Le 22 novembre prochain
    au Lycee Philippe Guerrier
    du Cap-Haitien, se tiendra
    une reunion d,information
    pour los enseignants des
    ecoles p, ma:res du dis-
    trit scolaire db Nord. On
    apprend qu'. i aue de cet
    te reunion, 1.'s cheques
    de salaires serint distri-


    POUR MARQUER
    UN ANAIVERSAIRE

    M. et Mine Max Theophi-
    le ont offelt, hier soir, en
    leur residence de Debussy
    une briliante reception, a
    laquelle ont pris part de
    nombr uses personalities.
    Cetto reception avait ete
    organisec a l'occasion du
    70eme anniverFaire de no-
    tre excellent ami Max Theo
    phile. 70 ans que Max Theo
    phile port' a merveille.
    L'affluenci' ies invites ap
    partenant a c. fferents sec-
    teurs de l'ac: vite nationa-
    le traduit, s's- en etait be-
    soinle rayonncment de Max
    Theophile, la place emi-
    nente qu'il a su occuper
    dans la vie national et
    surtout la grande estime et
    la consideration don't il
    jouit de la eDrt do tous
    ceux qui ont appris a con
    naitre lhornme affable,
    plein d'humour A pratiquer
    t'ami attent o,,n, a appre-
    cier lhomme affairesres sou
    cieux de-contribuer au pro-
    gres du pays.
    Nous sommes heureux, Ai
    cette grande tape de la vie
    de ce grand travailleur, ac-
    tif, progressiste human et
    qui cultive au plus haut de
    grd los belles vertus de 1'a-
    mitie, nous sommes heureux
    de lui renouvdcer nos voeux
    de sante et dr succis conti
    nu.


    buds.
    Le lendenmain 23, urie riu
    union du memc genre sera
    tenue au Lycee de Fort -
    Libert6

    Dimanche apris-midi,
    le Chef de l'Etat a inaugu
    re un pavilion d'odontolo
    gie et de physiotlierapie i
    1'hopital militaire, dans le
    cadre des manifestations
    marquant le jour des for
    cea at;m'li5es.
    x x xx
    Hier, a ete inauguri a
    Port-au-?rince, ini semindi
    io sur la creation d'entre
    prises industritlles en mi.

    (Voir suite page 6)



    La grande
    Kermesse
    annuelle a Ste
    Rose de Lima

    Le Comito Directeur de
    l'Assoeiation des Anciennes
    oleves de St Rose de Lima
    prend di a touted les dis-
    positions pour assurer le
    success de la Grande Kermes
    se annuelle que, tradition-
    nellement, l'Association or-
    ganise le ler dimanche de
    decembre,

    La kermesse aura done
    lieu le dirianche 2 decem-
    bre. Les anciennes Eleves
    en sont d'ores et dejA avi-
    seese pourqu'elles ocontri-
    buent, comme chaque an-
    nee, a fair dc la kermesse
    une des grandes attractions
    de la saison.


    Dons du Gvt Britannique a 12 Ecoles


    Le G)uvernement britfn-
    nique a offert du materiel
    educatif a 12 ecoles de la
    Capital qui ont des classes
    mats rnelles. Ces ecoles sont
    les suivantes :


    Ecole Simone 0.
    Cite Simone


    Ecole Mme F. Guerrier, Rue
    Carmeleau

    Ecole du Poste Marchand
    Ecole des Saldsiens a Bos-
    ton, Cite Simone


    Duvalier, et deux Ecoles des Salesiens
    is Brooklyn, Citi Simone


    Ecole Maria Ghoretti, Bois- Le materiel a ett distri-
    de Chene bue par M. Tony A. Stevens.
    Deuxieme Secr6tatre de S'am
    Ecole du CAUEB, Bois Pata bassade de Grnnde Breta-
    te gne en Haiti nui a tenu 4
    visitor nersonnellement ,ha
    Ecoie d'Application de l'E- cune des coles etcomreind,
    cole Normale d'Institutrices, entire 'autres, des tableaux
    Rue Cheriez magndtiques avec lettres et
    chiffres, des cubes, pour
    Ecole du Bon Pasteur,"Tou apoendre A lire et a comD
    Sable ter; des horloges don't le
    bois( peint en differentes
    Ecole Soeur Marie Christ'ne, coleblrs comnortent des chief
    Bel'Air fres g't'2 aiguiles, mnyen
    pratique pour enseigne"
    Ecole Republique Argenti 1'heure, des bouliers, des
    ne balances etc


    Les Enquetes du
    LES DIFFERENCES

    JEUNESSES DU PA YS
    Par Carlo A. DESINOR


    - ~JUB~ MMR~


    MELM ORIAL


    A


    I


    --~rlr L1----------- --------L~- ~ ---- -------y 1 ~~~1-_4.~_-~


    IRAN: e
    Discours de
    Khomeiny a
    l'occasion du
    .,nouveau ,,Siecle,

    'EIERAN (AFP)
    L'Ayatollah Ruhollah iho
    meiny a declare nLardi sotr.
    a I'o.ccasion de l'avinrement
    du quinzimb siecle de 1'M-e
    gire, que le secret de la .vic
    toire du peuule iranien et
    de 'Islam reside dans I'U-
    nion u tous et de la rell-
    (Voir suite page 8)


    ;: -~;L r


    tion Of Women), ont qua
    lifi6 cette d&,ision de
    Enfin, une cour dAppel'
    F6dirale a reconnu Lun-'
    di soir h Washington ie
    bien-fondi de Alminister
    tion Carter dans 1 inter -
    diction de dfitlcr mairdi ma
    tin devant la Maison Blan
    che qui a tW notoifie. aux
    organisateurs dune mani- ,
    festation pour la paix.
    L'Administration redoutait
    que d 6ventuels atfronte
    ments entire americains st
    studiants iraniens au course,
    de cette mansteotation fit
    mes par ls p telCisions a
    mericaines avec rour toile
    de fond la Maisn Blan-
    che, soient mal recus i T6
    heran.

    Prochaine
    overture des
    Assises
    criminelles
    LIBERTE
    EGALITE
    FRATERNITE
    REPUBLIQUE D'HAITI
    Nous, Rock J. Raymond,
    Doyen du Tribunal Civil
    de Port-au-Prince.
    Vu les art. lI0, 181 et sui
    vant du Code d'Instruction
    Criminelle .
    Vu le Dec:-et du trois
    Mars m:l neuf cent soixans
    te quinze de Monsieur Jean
    Claude DUVALIER, Prisi
    dent i Vie de la Ripubli-
    que
    Fixons au Vendredi sept
    Dcemnbre de cette annee
    l'ouverture des ass'ses crimi
    nelles avec etL sans assistant
    ce du Jury.
    Donne de Nous au Palals
    de Justice de Port-au-Prinh
    'e, ce qfiatorTe Novembre
    mil neuf cent soixante dix-
    neuf.
    Rock J. RAYMOND
    Doyen


    Reouverture
    de l'institut du
    Bien Etre Social

    Le Secretaire d'Etat auxAffal
    res Sociales, le Dr Hubert de
    Ronceray a precede hier is
    la reouverture de l'Institut
    du Bien Etre Social et de
    Recherches, don't le siege
    principal se trouve ai la rue
    du 22 septembre 57, ci-de-
    vant Ruelle Roy.
    II a et6 proc-de aussi a
    installation des nouveaux
    responsables de cette institu
    tion. II s'agit du directeur
    M. Jacques Pr6val, du Se-
    cretaire General M. Emile
    Legros, du Comptable en
    Chef M Rodolphe Creve
    Coeur.
    Par ailleurs, plusieurs au
    tries citoyens onut et--,nom-
    mres i !a tte de ut sauts ser
    vices de cette Institution:
    M. Jacques These (Centre
    Medico-Social Celeste Casi-
    mir
    M Joseph Julien (Centre
    Midico-Social Simone Ovi-
    de Duvalier)
    M. Deslandes Lefruit(Con
    tr6le de la Plostitution de
    la delinquqnpe juvenile et
    de la protection des Mineurs)
    M Georges Casimir (Pa-
    villon de Transit du Centre
    d'accueil Duval Duvalier)..


    g





    PAGO 2 ':E"


    CHAQUE SOIR, LE RENDEZ-VOUS EST A L'HABITATION LECLERC


    HYPPOPOTAMUS



    DISCO CLUB


    Thank God it is friday every friday





    CARIBBEAN NIGHT


    LE CARIBBEAN SEXTET


    Lundi au Jeudi

    No cover charge


    ORIS


    ORIS ORIS


    VERSAILI


    Vendredi et Samedi

    Cover Charge


    ORIS ORIS ORIS ORIS







    ES BIGIO


    vous


    (Su.te de la l6re paJ.
    Jeunesse rurale est immense
    et progressif. Il y a eu corn
    me une rupture des tradi-
    tions paysEiannes, de la con-
    ception de la terrd de la vie.
    les diffdrents programmes
    development agricole.
    s'ils ont quelQue peu modi
    fid les chiffres en faith de
    rendement et de posslbill-
    tds, n'ont pas pour autant
    change les conditions de vie
    du paysan lui-mdme.
    D'autre part. lea structures
    d'dducation ou d'alphabdtl-
    sation contribuent ai pr6pa-
    rer le jeune pour un monde
    Squ'il fuit dejb.a et qu'll aura
    tendance h fuir davantage
    au fur et u measure qu--sta
    esprit s'ouvrira' sur les rdali
    tds plus favoables d'autres
    milieux. Le jeune apprend
    1'hygidne, les bienfaits de la
    santd et il n'a pas encore
    assez de dispensaire ou d'Ho
    pitaux A sa portde. I1 ap-
    prend des techniques moder
    nes. et il n'a pas les mo-
    yens de les appliquer. II ap
    orend l- valeur de la terre,
    de ses ressources- et malgre
    tout, il continue d;&tre un
    parai. II y a en plus:la bor
    letter 1;armde. la milice les
    factories et les lies Bahamas
    qui l;attirent et le facon-
    nent d;une certain fagon
    Les conditions qui pour-
    raient porter la jeunesse ru-
    rale qui a pu (tant bien que
    mal) avoir une certain for
    nation A rester dans son mi
    lieu et travailler h son d6


    ORIS


    veloppement ne semblent
    pas encore exiEter. Une par-
    tie de cette jeunesse 6migre
    ra vera la ville allmentant
    une autre cat6gorld de jeu-
    nes don't lea probl&mes d'u
    ne autre nature ne sont pas
    des molndres.

    Le sort de la leunesse ru
    rale est lid intimement h
    celui du monde rural. Si le
    ddveloppement irreversible
    et dquilibrd du pays passe et
    doit passer par cette phase
    d'organisation du monde ru-
    ral 11 eat un fait certain que
    l'espoIr du pays est aussi
    dans cette rds.erve d'dnergle
    et de determination.
    LA JEUNESSE DES COU-
    CHES SUB-URBAINES
    Elle eat alimentde par
    exodee rural. La scolarisa-'
    tlon est falble presqu;lnex
    xistante; et le chomage eat
    de rigueur


    C'est une jeunesse prdsu-
    mde (a tort ou a9 raison) dd-
    linquante et que les structu
    res soclales traditionnelles
    laissent sur la marge de fa
    gon constant
    Cette jeunesse est expose
    k tout ce qui peut rdsulter
    du chomage, de la faim et
    ydes besoins dldmentaires
    A part les oeuvres dmsint6
    re.sdees de certaines organi
    stations religieuses, 11 n'exis
    te pas de structures organi-
    sees pour r6cup6rer cette jeu
    nesse de facon valuable et
    en porpositions respectable


    ORIS


    ORIS\


    FRERES


    propose


    LA JEUNE8SE URBAI
    A ce niveau, Une ;
    cation s'impose Nous
    .guons:


    distin


    Nous distinguons


    1) les june des Classes
    a) LES JEUNES DE B CLAS aisdes traditlonnelles
    SES LOAORIEUESES -


    Scolarisation progressive.
    Ils sont souvent obligds de
    discontinuer leurs dtudes
    pour aller travailler Nom-
    breux sont ceux-l qui n'as
    parent qu'A voyager, convain
    cus que laur avenir nest
    pas de ce monde Ce sont des
    lutteurs qui souvent n'ont ja
    mais dtd des jemunes parce
    que n'ayant eu de la jeunes
    se que I;age et lea atouts
    physiquess sans pouvoir lib
    rer leurs esprits des appre
    tensions Pt des r6alitds de
    leurs milieux.

    Les jeunes des masses em
    plissent de plus en plus les
    allies de l'Unlversit6. Mats
    aujourd'hui encore. souvent
    malgrd leurs titres et quall
    fications, et leur reste des
    portes infranchissables ou
    ouvertes a demi. Ils parent
    a 1'6trang-r ds que 1;occa
    sion se prA ente.
    Mais il est a remarquer
    toutefois que chez eux plus
    que chez les autres, les no
    tions de pays de patrie peu
    vent avoir des r6sonnances
    plus conscientes.

    b) LES JEUNES DES CLAS-
    SES MOYENNES PROPRE-
    MENT DITES
    C'est le type des jeunes le
    moins saisi-sable dans la
    measure ofA lea aspirations
    dans ce group ne repon-
    dent a aucune condition pro
    fonde et ne sont assujetties
    qu'aux conditionnements du
    paraitre.
    Personnalit ve astile, fria
    ble. excessive. \
    Les jeunes des Classes
    Moyennes ont hdritd de leurs
    parents, l'esprit et le sens
    de tous les ddfauts de cette
    classes.
    Leur esprit petit bourgeois
    se trouve souvent d connect
    do toute r6alit6 social ou
    politique. Attird par la poli
    tique et les choses abstrai
    tes. le jeune des classes mo
    yennes a conscience de son
    devenir. I1 rnt ik tout. II
    n'a qu;un module, ou;une as
    piration: la r6ussite bour-
    goise. Pt assimilation sub-
    sdquente


    2) les jeunes des groupss
    nouvellement riches et en
    place k la faveur politique '
    Les premier semblent a-
    voir profit de leur perlode Ic
    de adefaveur politique 1'
    pour se constituer des cadres
    d'avenir et des connalssan-
    cas slides tandis que les "
    seconds anu contraire ddlais
    sant toute idde d'6tudes se
    sont plutot preoccupes de ,
    jouir du temps qul' pa-se
    C'est dgalement une jeu-
    nesse trsa fragile, C'est par
    l;intermddiaire de cette jeu '
    nease que notre soci6td s'd
    vertue faire l:exdrlence
    de certain mauvais cotes
    de l'Occident L:ocultura-
    tVon eat narfois superficial
    1'- dans .la mpsure nit les
    jeunes restont disnonibles a
    to-t- tentative interieure de
    culturation. -
    MAIS
    Ces jeunesses, haitennes se
    retrouvent sur Un point
    common: elles portent danns
    lcurs gestea les pills subtils,
    dans leurs refoulemits les
    plu caches, et )eurs aspira-
    tions les plus nobles, une
    grande cicatrice des temps
    La cicatrice de ce que ton
    n'a jamais fa t pour elles.
    de ce que I'on a fait, mats
    trds mal.
    Eiles accusan. en silence.
    Se retrouvant come dga
    rees dans un monde d'adul
    tes fermes et inertes, elles
    semblent se couper le bras
    par peur de l'initiative.
    Nous sommes une popular
    tion june. Les jeunes pullu
    lent dans les vetnes de ce
    pays. Mats il l'ut crnr la ,
    jeunesse haitienne.
    Toutes les jeunesses du pays
    ont un point common: le
    stress de leurs conditions, de
    leur devenir.
    C'est un signed d;ailleurs
    eloquent de leur vitality
    Auiant vaut la moisson,
    autant vaut la recolte. Elle
    vaut ce qu'elle vaut. On ne
    peut pas se permettre de la
    perdre.
    CARLO


    ORTS la montre suisse de confiance!



    ORIS la premiere montre de sa categories!



    ORIS vous donne toujours l'heure exacte!


    ORIS super etanche anti-choc antimagnetique!


    ORIS







    Versailles




    ORIS 01


    %a


    en vente a Versailles Bigio Freres qui vous garantit


    votre montre a lOOo/o


    Bigio Freres pour ceux qui ne veulent que le meilleur !


    IS ORIS


    ORIS


    ORIS ORIS ORIS


    ORIS


    VOTRE HOROSCOPE
    MERCREDI 21 NOV. 1979


    21 MARS AU 19 AVRIL
    (BELIER)

    Qu'un scul echec ne vous
    pousse pas b negliger les
    gains important A votre
    portee. Recherches levies
    et voyage sont spdcialement
    favorises.

    20 AVRIL AU m .-
    (TAUREAU)
    Bonnes conversations avec
    les enfants mais n'attendez
    de rosnUlats immediats.Mon
    trez vos sentiment et ceux
    que vous a miz repondront


    21 MAI rf Z j3UIN
    (G-ErEAUt.

    Period partiruplidrement
    romantique. Lts tres chers
    sont affectueux. Oubliez les
    souc's de la mason et sul
    vez 'l mpulsaon de ceux que
    vous aimez.

    21 JUIN AU ,V !UILLET
    (CANCFR)

    Realisatiqns nrtistiques fI
    voriases. La cra'nte de I ,
    naptitude ne dolt vous ga-
    aner. T rez leI mellleur parti
    de debuts modestes mais si
    gnificatifs.
    23 J-UILLET AU oS AOUT
    S(LION )

    Prcvoycz des distractions ft
    la mason. Affection parti-
    cul'ere ? 1'egard des jeunes.
    Oubliez le souci financier et
    goutez 1'heareuse rencontke.
    23 AOUT AU 32 SEPT
    (VIERGE)

    Bonne pdsiode pour l'ame
    lioration et la decoration
    du foyer. Qu'autrui appre-
    c'e aussi votre mason! Ou-
    bliez les choses que vous
    devez avoir faites.

    23 SEPT. AU7 22 OCT.
    (IA,.ANCE)

    Le doute intdrieur votre
    seul ennemi. Ncgoc.ez les af
    fares d'argent. Accentuez
    la sociabilite I'amitie
    pour le success avec votre
    prochain.
    23 OCTOBRE Alr 21 NOV,
    (SCORPION)

    Quelqu'un regolt un ca-


    drau. Progression f'nancid-
    re. Que .1'envie d'un ami ne
    voug emadche pas do vous
    rejou'r d'un achat nouveau!
    Soyez gent] pour vous-ms-
    me.

    22 NOV. ATT Zi rr--EIMBRE
    (SAGITAIRE)

    Aftention lapparence.
    Achetez-vous quelque chose
    qui vous plaise. Vous im-
    pressionnerez favorablement
    autrui par ure sdduisante
    fagon de vcus presenter.

    22 DEC. AU 19 JANVIER
    'CAP.ICORNE

    Se reunir o deux seule-
    mcnt est votre meilleure po
    lit'que. Conversations confi-
    dentielles entle amis favor
    sies. Qu'un consetll r ne
    vous decourage par''
    20 JANVIEt AU 18 FET.
    (VEREAU)

    Soyez vous-meme, montrez -
    votre meilleur cot is une
    reunion. On vous compli-
    mentera ma's ne laissez pas
    les flateurs attenter i vo-
    tre port:feuille.
    19 FEVRIEft AU z2 MAIS
    (POISSON)

    L'apparence compete dans
    lea questions de carridre.,
    Vous progressrz dans les en
    tr-prises que vous a'mez.Unt
    proche alli6 voudrait quea
    vpus ayez davantage de
    temps A lul consacrer.

    SI VOUS ETES NE
    AUJOURD'HUI
    Vous dtes habile et artis-
    te. Vous avez de nombreux .
    dons mais votre recherche
    de l'aventure peut vous
    pousser i deparpiller vos forne
    c's. Vous ferez des expdrien ;
    ces avant de vous 6tablir":
    dans un m6tier Ayant le '
    don des langues, vous serez-
    un bon orateur et dcrivain.
    Le journalism, 1'enseigne
    ment, l'ddition sont des
    champs d'actin ofs vous im
    pr:meriez votre marque.
    L'art, le thdAtre et la mustl
    que vous conviennent aussl.
    Vous aimez travailler enj
    commun mais serez tented
    d'trt mdflant. Lea amis
    toutefpit--joueront un role
    essentiel dans votre succds.


    LES DIFFERENCES JEUNESSES


    . I


    r*rll r r


    __


    MARDI 20 NOVEMBRE 1979 :'.


    DU PAYS
    INE c) LES JEUNES DES CLASS ,
    SES AISEES .


    h~'~CrT- ------------ ----------------- -------V~Z"C-J~'~"C./~L~ CJJC~C~;rr~-/C//~J"9II~CII~%~'ECITE~PEE(


    03VCr~NJlr~Hkr~N~uzzz~r~crrr~,J/~~Nvs ~W~r~,~ur~o~nrA--~ra~Ll~r~H~mrA~.~ ---- --Y4~b~.~Yd~3YA~rrr_~FI~H~-yl ,,


    - - - -




    --~~~~~~ .---- ,-----__ --~:


    MARDI 20 NOVEMBRA 1979


    IA PRESS
    EITRANOERE A PARIS
    ETl' LA LIBEHIE
    1) INFORMATION
    PARIS (AF'P)
    L'Assoclatlon de Is press
    elrliigerc expilinE das tillun
    comniiiique public lundi a
    Ittrirs soin inquietude a la
    ,utite des reactions et corn'
    linial'.r's severe stir 1'en
    seinble des journalists c-
    raniige s trava!llant en Fran
    c(', AI la suite des sinfor-
    IuitioQ s et critiquese de ces
    j o u r n a 1 1 s t e lors
    des r e c e n t s evene-
    ments qui out marque la
    vie frangaise.

    L'Associallor equi regrou-
    pe plus de 300 journalists
    deo tous pays et de* toutes
    tendances, voudrait rappe-
    Icr ia ce propos, certain
    principles:

    4La liberty de press et
    ,d'opinion faith parties des
    droits de tous les Etats de-.
    mocratiques et il est a 1'hon
    neur de leurs gouverne
    ments de la respecter scru
    puleusement*>.

    %Lts journalists se doi
    vent ie rendre compete des
    evenements et de 1'Etat de
    l'opinion publique)>.
    cLes journalists ne re
    fusent pas le.> critiques ni
    le droit de contredire leurs
    informations.
    sMais, conclul le corn-
    munique, nous nous Ilevons
    centre toute pression ou dis
    crimination dans 1'exercice
    de notre mission. II y va
    de cette liberty h laquelle
    nous sommes tous atta-
    ch6s>.


    IRAN -
    MENACES CONTRE LES
    RESIDENTS CA.ADIENS,
    SELON LE STAR>>

    TORONTO, (AFIP)
    Les 6ttdiants io amiques
    qui occupent/1 AIrbassade
    des Etats-Unis TeheranS
    menacent de prendre en ota.
    ges les canadicr.: qui resi
    dent en Iran, crLit savoir
    Lundi le Quo.tiaiep Can:a-
    dien .
    Un de ces Oniujants, in
    terrog6 par tedlphtne, a d6
    clarde a *e Quotid en : S31
    les canadiens vivant ici
    sont pris en otagei, et que
    la condition de leur libera
    tion est le souticn de vo
    ire gouverneemin t, celui-ci
    n aura d autre 'hoix que d 6
    couter, ofi des v'es seront
    perdues>
    Ct etuJdiant a .joutd, se
    lon le .tToronto ilar>, que
    les demanded iraniennes
    pourraient ctr" <,par exem
    pile de couper 'out lien a
    vec les Etats Unis, et ide
    ccsser tout commerce avec
    cc pays>.

    II y a actuellement 55
    a 57 canidiens en Iran, y
    compris leS 6poo'.ses canis-
    diennes ile certains ira -
    niens. Le personicl de 1 am
    bassade est de i7 person-
    nes.

    L'ambas.sade d Iran fh Ot
    tawa a ddmenti qu aucune
    menace ait jamais etd pro-
    ferce con.trb los canadiens
    rtsidant a Telihran, mais
    les observateuis s interro-
    gent sur 1 influence que
    cette Ambassade peut avoir
    sur les 6tudiants islami
    ques de caoDtale iranien
    ne.


    OTAOGES AMBASSADE:
    L'ETAT DES TROIS OTA-
    GES LIBERES
    (De 1 Envoye Speciai de
    1AFP) Micnel uoiirath)
    WIESBADEN (AFP)
    Les trois premiers otages
    liberes de I'Ambassade amen
    ricaine a Teheran doriront
    lundi soir dans i'Hopital
    Militaire de 1'armec de 1air
    americaine e Wiesbaden
    (HESSE) en RFA apres a-
    voir traneite dans la journey
    par Copenhague et Franc-
    fort sur le Main..
    Peu de temps avaet qu'o
    Teheran ne cornn1 nce la
    presentation des i otages
    susceptibles d'etre liberes
    par les etudiants islamiques
    M. George Shernran porte
    parole/du Departement d'E
    tat americain envo e en mis
    sion special en Eorope pour
    accuelllir les trols ex-ota
    ,gcs a dnlar6 lundi soir a
    Wiesbaden que crux-ci ne


    ($"" .


    my/


    sijourneront que quelques
    jours au maximum dans
    cetLe ville afin d y etre trail
    tea Aicdicalcment.
    Les trois personnes libe
    rces Kathlrine Gross (22
    ans) de Cambridge Springs
    (Pennsylvanie) le sergent
    des Marines William Quar-
    les (23 ans) de Wasbhington
    et le caporal Ladell Ma
    pies (23 ans) de Earle (Ar
    kansasi rejoindront xdes que
    possible leur famille aux
    Etats Uniss> a pr6cisd M Sher
    maln.
    Le porte parole a precisd
    qu'ils sont ( 'Tlon physique si l'on consi
    dere les epreuves qu'ils vieii
    nent de traverser,. Six md
    decins venus specialement
    des Etats Unis et deux de
    l'Hopital de l'armle de
    1;air amlricaine de wiesba
    den leur font subir un check
    up medical C 0 M P L E T
    M. Sherman a indique oue
    ce sajour a Wiesbaden avait
    t6e prmvua depuis le debut
    de 1loccupation de 1'ambas
    sade amlricaine de Teheran
    II insists sur le fait qu'il
    ne s'agissait pour eux que
    d'un transit obligatoire ne
    serait-ce que pour corendre
    un bain ce qu'ils n'ont oas
    pu faire ces deux dernieres
    semaines.
    eLes trois otaees sont -
    puises et ne veulent pour
    l'instant aucun contact avee
    *les journalists auxquels
    il ont Du parler d'une maj
    niere exhaustive it harassaso
    te pendant 3h dimanche soir
    A TMhran> a declare M.
    Sherman.
    Visiblement tendu M. Sher
    man a precise que les trois
    personnes relachees pour-
    raient rencontrer la press
    < le desir mais il a clairement
    laisse entendre qu'il en e-
    tait pas question pour l'ins
    tant.> II est d'ailleurs im-
    possible de s'approcher des
    batiments oil ils se trouvent
    ceux-ci 6tant gardes par la
    police militaire.

    L'AUTHENTICITE DU
    SAINT-SUAIRE
    Woonsocket (R/ode Island)
    (AFP)
    Un chercheur amlricain.
    M. Thomas D'Muhala, s'est
    declare convaincu mardi a2
    Woonsoeket (Rhode Island)
    que JESUS-CHRIST a ete
    effectivement enseveli dans
    le Sai.nt-Suaire de Turin.
    M. D'Muhala, President
    de la firme< logies Corps>, a dirigd l'an-
    noe derniere ft la Cathedra
    le de Turin, une Iquipe de
    40 chercheurs charge d'en
    qucter sur l'authencite du
    SainL-Suaire.

    II a indique que l'examen
    du linceul suggore que l'ima
    ge imprimee dessus est bien
    celle de Jesus Elle aurait,
    a-t-il ajoute, ete sur 1'eloffe par une sorte
    de radiation au 2 millieme
    de second emanant de tou
    tes les parties du course du
    Christ.


    nat de RFA, M. Hans-Mar-
    tin Schleyer qui devalt e-
    tre assassin par ses ravis-
    seurs.
    En 1978, Wagner avait ete
    arretle a Zagreo, en Yougos
    lavie, en meme temps que
    Brigitte Monnaupt, Sieglin-
    de Hofmann et Peter Boock.
    Le group avait etd relache
    peu apres ces arrestations.
    Selon la police zurichoi-
    se, il semble, sans qu'on
    puisse encore l'affirmer a-
    vec certitude, que Wagner
    soit responsible de la mort
    de la passante.

    Lorsque Wa g ne r a
    ete arrlte il avait sur lui
    335.000 francs ruisses, la
    fraction la plus important
    du butin emportd dans Pat-
    taque de la banquet. Il a-
    vait egalement un revolver
    charge.
    Les trois complices, qui
    sont en fuite avec le rest du
    butin, ont, pour leur part,
    blessed les deux policies et
    une fleuriste don't ils ont vo
    16 la voiture pour s'echap-
    per.

    Selon des sources proches
    des enqueteurs, Monhaupt,
    Boock et Hofmann prdpa-
    rent actuellement, en liai-
    son avec leur r6seau en Al


    lemagne, une nouvelle serie
    d'opdrations de grande en-
    vergure dans leur pays
    (A Bonn, les autoritds ou-
    est allemandes ont Indique
    qu'elles demanderaent l'ex-
    tradition de Wagner 4< en
    temps voulus. Elles ont pre
    cise que son cas devrait e-
    tre auparavant rIgl6 par la
    justice helvltique).

    Si les terrorists prdsu-
    mes disposent toujours d'un
    stock suffisant d'armes pour
    mener a bien les operations
    envisagees en 1980, au mo-
    ment des elections federales
    en RFA, il est vraisemblable
    ment, indique-t-on de sour
    ce proche des enqulteurs,
    qu'ils mainqueront de fonds
    dans les proch'iins mois.
    Dans cette hypothese, ils
    chrchent peut-itre fa trou
    ver de 1'Argent en Suisse.

    Ainsl,, ajouts-t-on de me
    me source, il est possible
    qu'il faille mettre a 1'actif
    du group don't fait parties
    Wagner des r6centes atta-
    ques de banques en Suisse,
    don't cclle de Lausanne, il y
    a trois semaines, au course
    de laquelle quatre bandits
    arms se sont empards de
    deux millions de francs suis


    DANS NOS CINEMAS


    CAPITOL

    CAPITOL 1

    Lundi 19 Novembre 1979
    PRIX UNIQUE $ 1-00
    12 h 2 h 4 hres
    6 h 8 h 10 hres
    LE GRAND
    SOMMEIL
    CAPITOL 2
    Lundi 19 Ncvembre 1979
    PRIX UNIQUE $ 1-00
    12 h 2 h 4 hres
    6 hres, 8 hres 10 hres
    LE GRAND PIEGE

    CAPITOL 3

    Lundi 19 Noveimbre 1979
    PRIX UNIQUE $ J-00
    11 h 45, 1 h 45 3 h 45
    5 h 45 7 h 45 9 h 45
    UN MARRIAGE

    CAPITOL 4
    Lundi 19 Novembre 1979
    PRIX UNIQUE $ 1-00
    12 h 15 2 h 15 4 h 15
    6 h 15 8 h 15 10 h 15
    L HEROINE D ACIER

    X X X X

    ETOILE CINE
    Mardi 6 h 30 et 9 hres 30
    LE VICONTE REGLE
    SES COMPTES
    Entree Gdes 1-50 et 2-50
    Mercredi 6 h 30 et 8 h 30
    TRINITA VA
    TOUT CASSER.
    Entrde Gdes 2-00 et 3-00
    A X X


    M D'Muhala a d'autre
    part precise que son equ- CINE
    pe a etabli quc l'homme een ONE I
    seveli dans le Suaire a bien SALLE 1
    ete crucified. Il a souffert,
    a-t-il poursuivi, d'une bles- L'ENFANr I
    sure profondes f Ia tlte. II Entree $ 1
    a en outre reQu 120 coups
    de fouet. Selon M D'Muha- SALLL z
    la, ces blessures correspon-
    draient aux tortures du Je HAIR
    sus don't les Evangiles font ntre : $ 1
    etat.
    Le chercheur a enfin de SALLE III
    clare que c'est aux scepti-
    ques maintenant ad'appor- ATTENTION
    ter la preuve de la non-au ENFANTS I
    thenticite du Saint-Suaire>. Bntrte : $ '


    ARRESTATION
    WAGNER:
    APRES L'ARRESTATION DE
    WAGNER
    ZURICH (AFP)
    Le terrorist prdsume ou-
    est-allemand Rolf Wagner,
    arrdl6, lundi, en Suisse,a tla
    suite d'une sanglante atta-
    que centre une banque de
    Zurich s'est, iusqu'f prc-
    seni, refuse f identifier ses
    trois complices dans le hold
    up qui sont en fuite.
    Au course d'une confcren
    ce de press, f Zurich, le
    Procureur G6pdral de la vil
    le a, toutefois indique, a
    ce propos, que la police hel
    vetique n'exclut pas qu'll
    s'agisse de trois autres ter
    roristes prdsutmns ouest-alle
    mands recherchls dans lehr
    pays, deux femmes et un
    home, Brigitte Monhaupt,
    Sieglinde Hofmann et Pe-
    ter Boock.
    Au course du hold up de
    Zurich une pasoante a 6tl
    tule, et trois autres person
    nes. don't deux poiciers,
    blessees. Un des policlers
    est dans le coma.
    Membre de la arm6e rouge>, Wagner est,
    notamment, soupqonnd d'a-
    voir participd l'enleve-
    ment, en 1977, du president
    le la Conflderation du Patro


    IRIOMPHE


    DZ NUIT
    .50 et 2.00


    .50 et 2.00


    N LES
    .EGARDENT
    200


    SALLE IV
    ADIEU POULET


    Pharmacies
    assurant le
    service cette nuit

    MARDI 20 NOVEMBRE 79
    PADRE PIO
    B JJ Dessalines
    PRO MEDICAL
    Chemin des D.alles
    DILIGENCE -
    Carrefour
    MERCREDI 21 NOVEMBRE

    PONT MORIN
    Pont Morin
    SAINT LOUIS
    R M Ambroise
    DE DELMAS
    Delmas

    PETION VILLK

    MARDI 20' NOVEMBRE 79

    DU QUARTER
    Rue Og6

    MERCREDI 21 NOVEMBRE

    ST PIERRE
    Place du Marchd
    PORT-AU-PRI1sCE


    fMPEFIAL

    IMPERIAL 1

    Lundi 19 Novembre 1979
    12 h 2 h 4 hres
    Entrde Odes 5-00
    6 h 8 h 10 hres
    Entree Gdes 3- 00
    L ARGENT DE LA
    BANQUE

    IMPERIAL 2

    Lundi 19 Novembre 1979
    12 h, 2 h 30 .5 hies
    Entree Gdes 5-00
    6 h 8 h 10 hres
    Entrde Gdes 8-00
    JESUS DE NAZARETH
    lere PARTIES
    7 h 30, 10 hres
    Entrde Gdes 8-00
    IMPERIAL 3
    Lundi 19 tlovembre 1979
    12 h, 2 h 30 5 hres
    JESUS DE NAZARETH
    2eme PARTIES
    7 h 30, 10 hres
    Entree Gdes 8-00

    x a x

    PARAMOUNT
    REX THEATRE
    Mardi 12 2 4 6 8 10 hres
    Avant 5 hres "tSSfU
    Entree Gaes 2-50
    Apres 5 hres
    Entree Gdes 4-00 et 5-00
    Mercredi 12 2 4 6 8 10 hres
    LES MOEURS CA' ,HEES
    DE LA BOURGEOISIE
    Avant 5 hres
    Entree Gdes 2-50
    Apres 5 hres
    Entree Gdes 4-00 et 5-00

    X X x x

    MAGIC CINE
    Mardi aL 6h et 8h
    LES NUITS ROUGES DE
    HARLEM
    Entree G. 3,00 et 4.00
    Mercredi a 6h et 8h
    LES GRANDS PONDS
    Entree G. 5.00 et 6,00
    xxxx

    CINE OLYMPIA
    Mardi 12 h 2 h 4 hres
    Entree Gdes 1-50
    6 h 30 et 8 hres 30
    Entree Gdes -00
    SOLEIL BRULANT
    Mercredi 12 h 2JI 4 hres
    Entrde G. 1-50
    6 h 30 et 8 hres 30
    Eniree Odes 2-00
    SOLEIL iSRULAN r
    xxxx

    RANCHO CINE
    Mardi 20 Novembre 1979
    PAPILLON
    Mercredi 21 Novembre 79
    PAPILLON
    X x x

    ACTIVITE3
    CULTURELLES
    DE L'INSTITUT
    FRANCAIS
    D'HAITI
    Mercredi 21 18 hres
    CINEMA : Troi, films afri
    camins :
    oMarche sur Toe feu l 1 Ile
    Maurice>
    tiste>
    na
    Entree libre
    (cartes a retired au Secrd-.
    tariat de lInst'f-u fran -
    gais)


    A--CE- -


    CI TADELLE





    VOUS PROPOSE


    8 Jours au MEXIQUE



    DU 1 AU 8 DECEMBRE 1979




    au prix incroyable de






    $699.00




    CE PRIX COMPREND:





    S.. Le billet aller- retour Port-au -Prince



    Miami Mexico Acapulco Miami


    SPort -au -Prince


    .. L'hebergement au Mexique, en chambre



    double, dans des hotels de luxe [3 nuts


    a Mexico a l'Hotel Maria Isabel, 1 nuit


    a Taxco a l'Hotel Holiday Inn, 3 nuits a


    Acapulco a l'Hotel Hyatt Regency]


    ... Les transfers aeroport hotel neroport



    La visit de la ville de Mexico



    .. La visit des fameusee Pyramides



    de Teotihuacian et de La Biasilique



    de Guadalupe


    S Une excursion a Cuernamca et Tato%



    S.. Une mini-croisiere dans la Blaie



    d'Acapulko


    Le port de 2 bagages; les taxes et


    services a ,l'iotel



    Un Guide-accompagnateur



    Un arrest facultatif a Miami au retour





    Le nombre de places est limited Contactez nous au plus vite pour

    inscription et reservation.-





    A GENCE CITADELLE


    35 PLACE DU MARR(


    .-.-- -,-.. YE!4 129a--1.-


    NOUVELLES DE L STRANGERR


    PAGE 3


    *


    INCONNj,35


    - - - - - &. -amL '.'~''.~"- -, I .. 1l1-~1PLL~ P












    (S ttlii de lI Itre. page)
    (ile c''est (' i h 'vllr n nllt
    squ l Iissn t pn l iii diu 1-
    r d1 llrt aluoiit s rl I ture io'


    ri'iie ci's Niin i a ilcs dC"'


    Inniors, i l riuit u lee i '
    i'ir d'lls miuvl'h ps, lPes o I
    I s, uiia orule ai n trane d
    IIIvI ta t, Io#u f l 111 d e 1 1 :p -
    riencc Ies nine:,. des de- -
    vanciers, lul ctil pu les tl
    rer des mauvas pas, et IvM
    te dune oceupatiOn 6trail-
    gtre dans le d.iiinae de
    1 nadinistralion ct de la
    lechnique, ce, :.ijres jant
    d annees d independence.

    Nous on venon,. at parlor
    e 1 approche late avec
    courage eL convitllon. par
    Ikie Christine Ma'sthews dc
    Balubade, et un H W
    liyne de li GuCiune anll
    glalse.
    LA COMMUNICATION
    DU Dr.'A. PAULA

    C'est dire qiiue t Nassaai,
    les archivlstels araibeens
    ount fault monIre d une r6el
    le connaissance de leurs
    problbmes. Et sil en stait
    bosoin, la coi:'mnnicatton
    du Docteur Alexander Pad
    la des Archives l:istoriques
    centrales de Curaqao est
    lii pour le prouver.
    A partir dos resultats
    d'une entluete, le condui
    sant aux centresi Arohivi.-
    tiques dun grind nombre.
    de territoires de la Carai
    be, le Docteur Paula qui
    oonsidere dans sen rap -
    port, vles Archves comme
    la resultante.des activities
    gouvernementales du pas -
    se' en vient i se poser la
    question, en ra*ron des exi
    gences du monde contem-
    porain des resnonsablltids
    de plus en plus lourdes de
    1 Etat inoderne, duelle
    doing etre la nlane des Ar
    chives dans la machine
    Gouverncment,'.e ? De
    quel Departemnt, logique
    ment est cense releve cet
    organisme ?

    D'apris les i ponses par
    venues au rap.,ortcur, il
    sembleralt que dans la ma
    jorite des cas, les Archi-
    ves sont placiet: sous t-.j
    d6pendance du 'Ministtre
    de 1 Education Nationale
    et de la Cultiure

    Or, tout en &e rappelant
    1 example canadien ofi les
    Archives ont rang d'un Mi
    nisture autonomy, beau -
    coup de d61dguds penchent
    come Ministere de tutel-
    le, pour la Presidence du
    consell ot le bureau dui
    Premier Mlinist .rc, le Doi-
    tour Paula personn;elle -
    ment n est pas centre cette
    Ide. I1I on exolljue l1
    blen fontd, en soUignanlt
    que dans le Tiers monde
    les Archives joultpent ilo


    LONDREP, (AFP)
    Monsieur Aniliony Blunt
    ex-consel.' ler artist4que de
    la reine, a lustlili par sa
    conscience politilues sos
    activists d esplornnige dit
    profit de : UR'ES LL affirmed
    qu'elles avalent riIs tin
    en 1945, dans une declara
    tion rendue publique mar-
    dl a Londres.
    sAu milieu des annoes
    trente, 11 m a semble, aithl
    qu nombre de mes con -
    temporains, cue le part
    communist ,.t i]a Russie
    constituaicnt le seul rem-
    part ferme conLro le fas-
    cisme, car les Democraties
    Occidentales pre,ialent unet
    attitude incertaine et de
    compromise a 1 ugard de
    l'Allemagne. J ai 6td per-
    suad6 par Guy Burgess que
    je pourrals le i.eux server
    la cause de la lutte centre
    le fascism en m associant
    i son travail pour les Rus
    ses. L affaire se jouait en
    tre ma conscience, politi-
    que et la lo-',.1l it mon
    pays : J ai chois la cons-
    ciences, crit /Monsieur
    Blunt.
    L'ancien cons.r'vaiteur des
    tableaux royaux .itfirme en


    sl pen lie cmsiddratlion.
    leurt voix csl; sl peu n cou
    ti', voirn leur's avis solUl-
    ?'it's, que, revenues partly
    inltgraniil du Chabinet du
    Prenier Minl.sfr, leur don
    nernt, 1 opport.uinit6 d tre
    eln rontiat, dircr avec eIon
    seimble des Services Pu,
    bltcs.

    Le DoctPeur Paula se gar
    de blend de donn( r coming
    nbsoluiec rette solution. I1
    crolt que le J dlinistere relA
    Tonsable est imhb doe la
    question, encourage les ini
    tlatives d une cl.reqtion corn
    p6tente, dynan-liq(ie, ar -
    mee de 1 autorlt6 que lil
    corfiTre la loi, cola peat
    marcher a la rigueur.
    Pom citer un exemble
    haitien, deux examples si
    vous voulez mieux, 1 au -
    teur, de 1 Arritt de 1860,
    creant les Archives GOnd--
    rales d Hati etuil un Jean
    Joseph, en sa q'ualite de
    Ministre de 1 Intrieur et
    de 1 Agriculture: et le Mi
    nistre qui de toute son his-
    loire, aura dote 1 institu -
    tion des premiers rayon -
    nages metallic's, et dun
    atelier do reliure moderne,
    aura ite le Ministre des
    Finances; Me. Clement Ju
    melle.

    CONCLUSION
    DU RAPPORT

    Pour revenir au rapport
    du Dr Alexander Iaula, 11
    aura exprime en conclu -
    sion :
    lo) l ardent d-.stlr de plus
    d'un archivist Caraibeen.
    de voir construire de non-
    veaux locaux afin de fai-
    re face aux bc3oins de
    plus en plus urgents d es-
    pace.
    2o) Celui dpe crer des op-
    portunitds poui la forma-
    tion d'un personnel techail
    que
    3o) le disir de pl1;s en plus
    marqud d'une autonomic
    Institutionnelle ce qui, svti
    terait les complications r L
    sultant du mar ncue de com
    munication entire le titulhi
    re d'un Departen'ent de tu
    tell, et la Diection reel-
    lement imbue des vrais pro
    blames de 1 Institution pla
    cee sous sa garde./
    40) le voeu- de \oir facill-
    ter 1 usage du microfilm et
    autres moyens die renroduc
    tion pour la conservation
    et la diffusion de 1 infor-
    mation.

    5o) exprime le voeu q'ue
    soit facility la preparation
    de guides et I inventaire3,
    afin de renire accessible,
    le plus grand i.ombre de
    fonds possible.
    60) le voeu de soir leur
    Institution dot-r d'un Bud
    get adeqiiat leur per -
    mettant dfaire a face d Ses
    obligations, lti permettant
    dengager et retfnir un per
    sonnel qualifiS cui autre-
    ment va ailleurs, pour des


    suite : cess6 de passer des infor-
    mations aux Russes mais
    en 1951 j ai 6te en contact
    avec eux pour le compete
    de Burgess. J ai mnoi-mnme
    ete press d ailer en Rus-
    sie. J ai refuse,

    Monsieur Blunt semble
    ainsi con.irmer quil a pro
    venu Guy Burgess et Do -
    nald Maclean, ,;lors merm
    bres du Foreign Office,
    qu ils dtaient die'eus sus
    pects, les aidant ainsi ',
    fuir en URSS en 1951. Ce
    pendant, 11 precise dans sa
    declaration qu il n a pas
    alerted Maclean ssur la date
    exacte die son interrogaloi
    re> par le M I 5 (Service
    de centre esl),')na'g).

    L historen d art explique
    d ailleurs que m'iLrne capris
    avoir r6alise la verit6 sur
    la Russlez, 11 ne pouvait
    pas edlnoncer ses amls)
    par 6vinement qui m a dlchar
    g6 de cette loyaut Ayant re
    gu une promesse d immuni
    t0, j ait tW soulag6 de don
    ner aux autorit s tbutes les
    informations en ma posses
    slone, crtt-il.


    Monsieur Blunt ne preci
    se pas si la relie a Wte in
    former dce sa trahison en
    1084. 11 so declal e tou -
    jours li 6par la cLoi sur
    les secrets officoelse. 11 n

    dique enfin a uil n avail
    pas accept en 1956 le ti
    tre de noblesse qui vient
    de lui Ire retirW.


    salaries plus lucritifs.
    Et, vollh, 1 es.ontiel du
    rapport iu Da-teur Alexan
    der Paula tlu du reste,
    le dernier jour de la con-
    f6rence, nouvenu PrcIt -
    dent de ia Carbrica, 1 As-
    sociation Caraibdenne dep:
    Archives, assisted dun con
    sell ou so retnouvent los
    plus grands noms de lla
    profession dans la R6glooo
    does Antilles V H Payno
    de la Guyane Britannique,
    Vice President, Jean c-,ait
    Hervieu Archiviste en chef


    de la Guadeloupe, SecrA
    I.nire G6ndral, Lilliane
    Chauleau Archiviste enP
    chef de la Martinique, coo
    selllbre, Madame Gall
    Saunders, Arclilviste en
    chef des Baharnas (Prdsi -
    dente sortantel actuelle -
    mcnt conselll'em, Docteur
    Augler vice chancellier de
    1 University de West-In -
    dien, (Jamalque) conseil -
    ler, enfin Lioui Morales
    Directeur de 1 istitut do
    la Culture de Porto-Rico
    conseiller.


    Le Bistrot


    Ouverturgp Saison 1980


    MERCREDI 21 NOVEMBRE

    MERCREDI 28 DECEMBRE

    MARDI 4 NOVEMBRE


    DEFILES DE MODE

    COLLECTION

    YOLANDE MONTHS 1980

    PRESENTATION DE 80 NOUVEAUX MODELS
    SPORT. COSKTAIL; ROBES DU SOIR AU COURSE DEI
    3 PRESENTATIONS COMPLETES
    ANIMEES PAR DE RAVISSAN'T MANNEQUINS


    ATTRACTIONS TOMBOLA -

    CADEAUX

    3 SOIREES EXCEPTIONNELLES


    EXPOSITION DES OEUVRES ET POTERIES DE
    L'ATELIER POTO MITAN DANS LE CADRE DU
    MANOIR




    Le Bistrot

    LE MANOIR

    VOTRE RENDEZ-VOUS

    RESERVATION TEL 2-1809

    146 LALUE


    AU PETIT
    BATEAU
    Ddpositaire (e tampons hy
    glemnques Vetements -
    Sous-vEtements Petit Ba
    leau articles pour Bbda.
    Electro managers Prests





    Amm


    A recu de tres beaux
    tissues pour le5 robes de fin
    d'annde, de jolis dessins
    pour enfants.
    '.Rue du magasin de 1'Etat
    89



    UN COURSE
    INTERESSANT
    Vous qui vous trouvez en
    gags dans une profession
    of votre plus ou moins
    grande habilitd ft vous ex-
    primer correctement contri
    bue h votre advancement a-
    vez intrit a vous inscrire
    aux course de Diction de Ma
    dame Robert Denis.
    Adresse : lere Impasse
    Lavaud No. 13 -- 23497 Del
    mas 19 No. 12 6-1349.
    Beaucoup ont expritmen-
    tt ce course avec succ.s. A-
    lors pourouoi pas vous.



    INDIA FALACE
    Le Bazar des cadeaux exo
    tiquqs Tout l'Orient et
    ses rnysteres pour plaire et
    charmer.
    Bicentenaire du cdte de
    la Douane. grande facili-
    tes de Parking.


    CONTROL
    INSECTERAT
    Exterminar rapidement
    les insects et les roiigeurs
    chez vous contacted cop
    trol Insecterat 2-4991


    PAOE 4


    QUAND LES ARCHIVISTES DES CARAIBES


    0 IUKD POWEX


    Jolesse
    Salon de Beaute
    156, Rue des Miracles, l l
    (Entre des Rues Montalal
    et Geffrard)


    General Services
    Agency
    ROUTE DE DELMAS
    EN FACE DE DELMAS II
    Box 13145 Delmas HaIti
    Section de langues
    Avise le public et les
    clients q'ue les course d'an-
    glais de frangais et de
    crdole, commencerDnt a par
    tir du I undi 8 Octobre 1979.

    HOSPITAL ET
    MEDICAL
    SUPPLIES
    Rue des Miracles, No. 84
    Location et Vente
    Lits d'Hfpitaux Chai-
    ses Roulantes P 6quilles
    et Civitres.



    CENTRE DE
    METAPHYSIQUE
    Unite Universelle en As-
    soeciation avec la SIRD. So
    ctidtd Internationale de R6a
    \isation Divine. Rue La-
    marre No. 12 Port-au-Prin
    ce.

    La SIRD est fondue par
    un grand Ma.tre de l'Indi
    Spirituelle. le Swani Guru
    Devand Sarasvati Ji Maha-
    raj. plus connu sous le nom
    dp. Swemi.
    Pour tous renseignements
    comuplmentaires adressez-
    vous) a India Palace. (Bi-
    rentinaire).
    N.B.- Le MYM ou Man-
    tra Yoga meditation ne de
    made aucune preparation
    au prealable pour passer a
    la phase pratique.



    ROLACO
    A g e n c e immobiliire
    No 102 Lalue
    -- Bail Estimation etc...
    fele,none : 2-57 5


    re rZil irmiqe d'hamb.. ie


    Nationale No.1 Chancerelle
    Port-au-Prince
    Haili (W.I.)


    B.P. 636
    T61.: 2-2811


    ASOIQBA
    Sous-Vltewents Mailloty
    SPENCERS
    LA YETTES
    KANTWET
    LITS PARCS
    CHAISES POUR ENFdNTS


    Exactement ce qu'il vo-e
    haut pour 6tancher nature
    element votre soit


    Nutrament
    Les sportifs, etualants, hom
    mes actifs boivent NUTRA
    MENT, la bolsson de Sant6
    STAN POIN GRO NEG SAN
    NUTRAMENT














    Transports Generaux P.
    0. Box 73, Port-au-Prince
    TEL. : 2-0853


    COUCOMille
    La collection Gillenne
    qul vous propose des llvre
    Bur la linguist'que, la Roclo
    'togle, la Psychologle, I'An-
    thropologle etc... Actuelle-
    ment en Librairfe : la keae
    Edition de aSirolln et ia
    precis de grammatre er6ole
    compare, et consideration.
    Ethno-Pychanalytiques sum
    le Carnaval Haitiens.


    HAITI
    gb COLOR LAB

    i tos Service Garanti
    heures Tout pour l'am
    "j teur et le professionwel 1
    SRue du Centre : TIe. : 2-09

    Grand Rue in face BATA KA ^ .>



    A G~mdoh


    Tout ce qui tait la diffe-
    rence entire une femme not
    male et une femme elfgan
    te -- 39 Re des Miracles


    o
    94
    a-
    LP'
    45


    Lunettes de haute qualitU
    optiques et solaires on ex
    clusivit6 cuez J. M. Maxime.
    Celestin opticien diplome 98,
    ChemiD dej Dalles
    leL : 2-5115


    ImULI!PDAIeIUx


    LA QUALIrE EST AU SEN
    VICE DU SPORT Puma
    Spalding Speedo. Maresub,
    Fred Perry, Recordage de ra
    quettes.
    73. value T461. : 4991
    /- P 2 -_

    Qualitex

    LA MASON DES
    PRODUCTS DE QUALITY
    Port-au-Prince, TEl. : 2-3132
    Ptfton-Ville T41. : 7-0082.


    kfAVI A IVAL
    ENGLISH SCHOOL
    Gagnez d'avantage; appre
    nez rapidement l'Anglais
    sans effort; sans fatigue.
    Professeurs Haltiens et Ame
    ricains. Cours tous les jours
    du lundi au vendredi. de
    6h30 a.m. a 7h.30 am et de
    3 heures pm it 8 heures pm.
    PRACTICAL ENGLISH
    SCHOOL
    Me. Jacques Andre; Av.
    Directeur
    18 Avenue du Chili
    Tel. 2-2462


    JEAN PARDO
    Rue du Centre face an
    Nouveliste Execution d'or
    Jonnances, soins, conscieaw
    ce professionnelle









    Danse bien
    en apprenant









    /es danses mondaines: Salsa,
    Disco. Tango. meringue etc...
    valier No. 16
    Horaire elAstique
    Appelez Harry POLICARD
    au 2-1389.
    Rue du Dr Auda'n on Ave
    Jean Claude Duvalier No
    16


    'SERGE S. GAILLARD I
    AGENT GENERAL,
    38. Rue du MontalaiF Tt 2 313
    Puri-au-Prcice. Haiti
    81 vous souhalte: avoir le
    L'Europ ou I'Amirique du able au corps. Faites
    Sud V;a Santo Domingo et vite de sauter jusqu'it Mini-
    Ban Juan. tRecords. -


    TOYOTA
    La miarque viable, robuste
    rlegante,* la Marque que
    choisissent' les gens senses.
    HINOTO S. A. Ru" "avee
    V1. : 2-03.J





    Le Magasin qnuz transfor-
    me vos enfants en Petits
    Bijoux avec ses prtt-i-
    porter 39 Rue des Mira-


    CENTER
    Si vous payez rnq follaru
    le Disque Haitien c'est que
    vous ne l'avesz pas achet6 A
    la Rosenthal
    126 Rue Pavee


    AVIS AUX
    INGENIEURS
    S Tous types de rermeturet
    roulantes mrtallkques de sl
    retd TURIN, ITALIE -
    Grilles articul6des extenal
    bles
    Rideaux mttalliques a vea
    on sans mapivelle ipais-
    I seUr : 10-10; 12-10; 15-10
    -Portes glissantes metalll.
    Squer etc...
    DdlaI de 'lvralson Cli
    Haii Franco Douane : 60
    BATIMAT jourA
    Achat Vente Locatbo 8adorsser au Magasin
    BATIM. T DISTRIBUTEUR VftIELLO FRERES 303
    DE LA MARQUE FORMICA Blvd J.J. Dessalines, Phone
    Rue du, Quai 77 2-3741. 1


    ANNOUNCES GROUPEES


    .. MARDI 0 -NOVEMBRE.1979


    A PHARMACIES
    * -SANTA MARIA


    Declatio de M, Blunt sur ses

    active tes d'espionnage


    CARREAUX POUR



    PARQUET




    EN TERRE CUITE



    30cms.X 30cms



    POUR PATIOS



    &EXTERIEURS



    $7.50



    LE METRE CARRE,






    SDISPONILtEAUSSI ATRAVERSLA FABRIQUEDE MOSAIQUES EMIE GARDERE


    i


    -------------------- ~ --





    \






    MARDI 20 NOVEMBIRE 1979





    Nouvelles de


    MlAN ASSURANCES
    PllOUR LES I
    il':,SSO'Tf88SAN'TS
    CANADIENS

    OTTAWA, (AF:P)
    1,e Ooilverneimi'nt cIa -
    itllti a ricti did's itssulsances
    qut seN' resnsoit tIsiints
    Inlinii non sehi'ihmnt e'n so6
    'iii li niltis 1-; blelvennis
    eii Iran', de la part des a i
    tt irtas Islnmiques, affirme-
    t-on alI Miniatdre des Affai
    res Exterieures OttlaWa

    Le Mlinstere (tolt cepen
    dint Lundl entrnin de rdu
    nir des renseignemen.s sur
    los menaces lan.ees oantre
    cos ressortissants par cer-
    talns des etudiants lWlami-
    ques qui occupent 1 Ambas-
    sade des Etats-Unis i Tdhd
    ran, Interview"s par le
    Quotidlen tTornnto Stars
    e L'Ambassade a Iran a Ot
    s ,wa a quallle, d'eabsu C-
    0 de tells Fffirma -
    ions. aLes ctnadiens sount
    parfaltement en s&curitd
    en Iran et peuvent vaquer
    i leurs occupat'ans norma
    les sans sucune crainte, de
    meme que les cituyens amn6
    ricains autres :lte les soi-di
    saints diplomats qui sout
    actuellement aeternus Sa
    1 Ambassador, a affl-md le
    Porte-Parole de 1 Ambas-
    sude.

    T X X X

    LA ZAMBIE EN ETAT DE
    GUERRE:
    LE PRESIDENT KAUNDA
    MET EN CAUSE DE$
    ePUISSANCES
    OCCIDENTALES,.
    Lusaka (AFP)


    Le pre6side it Kenneth
    Kaunda a mis mardi la
    Zambie en dtat de oguerre
    total> apres une sdrie d'at
    taques de commandos venus
    du Z'mbabwe-Rhodesie con-
    tre des points strat6giques
    et cela pour <,fare face a
    un formidable ennermi sou-
    tenu par des puissances oc
    cidentaless.

    Apres annorce le rappel
    de tous les riservistes et
    annulationn des permissions
    dans l'armee, le Chef d'Etat
    zambien a sculignd au


    course d'line onfdrence de
    Spresse A Lusaka que, comp-
    to tenu de I'aide apportde
    au Zimbabwe-Rhoddsle par
    &des pu'ssances occidenla-
    less, son gouvernement se
    rdserva't le droll od'appe-
    ler ii l'aide tout pays am'.,
    II a tout specialement mis
    en cause la Grande-Breta-
    gne: .La Rhc('dsie est sous
    responsab'ltd britannique et
    -cest poierquol le Gopverne-
    ment zamblen rend le gou
    vernement britannique plei-
    nement responsible des at-
    taques centre la Zamble.

    Les pertes que nous avons
    sub es doivent etre conflpen-
    s e e s I a G r a n -
    de B r e t a g n e et je
    suis tten de hair ls an-
    glais pour avoir fournir au
    petrole S la Rhoddsie qui
    s'en sert ensuite pour de-
    truire la Zambiev, a-t-il de
    clare.

    Le chef de i'Etat zambien
    a enf'n demand a Mme.
    Margaret Thatcher, Pre-
    mier Ministre britannique,
    condamner let declarations
    du Premier M'nistre sud-a-
    fricain, M. Picter Botha, se
    Ion lesquelles si le Front pa
    triotique rempcrtait leos lec
    tons au Zimbabwe Rhode
    sie, Pretoria taterviendrait
    mnilitairement en Rhodesie.

    Le President Kaunda a
    egalement demanded aux
    pays occ'dentaux de condam
    ner les recentes attaques
    des commandos du Zimbab
    we-Rhodesic requis aide et
    assistance non seulement
    pour son pays, mais aussi
    pour le Front Patriotique
    dirig& par MM. Joshua Nko
    mo et Robert Mugabe afin
    de permettre aux maqui-
    sards de emener jusqu'a sa
    conclusion logique leur guer
    re iuste> centre le reg'me
    de Salisbury.

    Evoquant les protestations
    de fermiers blancs apres'
    l'assassinst d'une blanche
    par d- pillars, )e President
    Kaunda a expronm ses re-
    grets pour ce meurtre, mais
    a tenu a souligner que de
    nombreux zarnbienrs avaient


    PAGE K


    S'Etranger


    did tubs sans que la pressed
    occidental nen parole :,
    cQuand un blanc meurt,
    c'est une Information, ma s
    quand des noires meurent,
    11 n'y a plus d'informations:.
    x x x x
    RHODESIE :
    CONFERENCE
    DECLARATION DE M
    NKOMO
    LONDRES, (AFP)
    La Gra-ide Bretagne dolt
    obtenir rapidemnent un on-
    gagement forn.el du gou-
    verpement Sud-Africain de
    ne pas intervenir en Rhodd
    sle quel que suit le resul-
    tat des prochan:es 61ec -
    tions, a declare. Lundi, M
    Joshua Nkomo, co-dcrigeant
    de la delegation du mou-
    vement de puerilla dii
    oFront Patriotiue (FP) a
    la conference dc Londres
    sur la Rhoddsie.
    Monsieur Nkr.mo a accu-
    sc les responsables Sud -
    Africains d'etre prets b in
    tervenir militmirement enA
    Rhoddsie en cat die victoiro
    de son mouvemicnt lors de.
    elections devant itre organic
    sees sous surveillance Bri
    tannique
    Les autorit6s de Petroria
    ont indiqud la semaine
    derniere qu'ellci pourraient
    intervenir en Rhoddsie si
    la situation politique et mi
    litaire dans ce pays devait
    menacer les interits et ItL
    s6curitd de 1 Afrique du
    Sud.

    Le co-lirigeantt du FP a
    pr6cis6 que trois autre;
    pays limitiophes dO la Rho
    desie, le Mozambique. la
    Zambie et le Botswana, s a
    talent ddjS engages publi-
    quement a s abstenir de tiw
    te intervention.

    Le dirigeans iaitionaliste
    a fait ces declarations a
    pres la reprise des ndgocia
    tions a Lancaster House
    sur la question crucial
    dun cessez-le-feu entire les
    Maquisards dii FP et lb.s
    forces du regini- de Salis
    bury, dirigies paz 1 Evquete
    Abel Muzorewa.

    La ddlgation du FP a
    prdsentd une crie de coD.
    tre-propositions pour un
    accord de cs';te.z-le-ie'l
    don't le principal aspect


    POLEMIQUE AUX PAYS BAS SUR LE CAS D'UN


    (Suite de la 1lre. page)

    1974 et 1977. 71 risque une
    interdiction de parler en pu
    blic et de publier sans cen-
    sure prealabl.'.

    Le pcre Schillobeeckx gno
    re encore quels scront sos
    contradicteurs et quelle per
    sonnall.e roeltgieuse sera
    charged de s, defense A-
    pres dsux ours d'audi
    tlons, ii devra signer
    utin rapport d' a u editions
    sur la base duquel des
    sanctions dven'uelles pour-
    ront etrc prononcees avec


    l'approbation Ou Pape.
    Tout en pr( clamant sa lo
    yaute l'Eglise Catholique
    romaine ainsi que son in-
    tent'on de mener sa ddfen
    se jusqu'au bout, le pere
    SchillebeSckx s'est insurge
    centre la procedure adoptee
    par le Vatican It a nean-
    moins laiss6 A ses partisans
    le soin de doconcer publi-
    quement ole Laractere se-
    cret des inculpations et de
    la procdduree engages con-
    tre lui
    lu se liver uine provoca-
    Le pore Schil.ebeeckx s'est
    aussi defend' d'avoer vou-


    LAMBI



    Night Club


    88POUR DEBUTER LA SAISON DE NOEL EN BEAU-
    TE LA DIRECTION DU LAMBI NIGHT CLUB VOUS
    PROPOSE LES 7-8 ET 9 DECEMBRE PROCHAINS
    LE GRAND CHANTEUR DOMINICAIN QUE TOUS
    LES HAITIENS AIMENT: CUCO VALOY ET SON
    FORMIDABLE ORCHESTRA LOS VIRTUOSOS AF-
    FICHANT UN PALMARES ETOURDISSANT ET OF-
    FRANT AU PUBLIC DES COMPOSITIONS (TUBES)
    SENSATIONNELLES TELLES QUE: JULIANA EL
    CORDITO DE ORO- CANTANDO SE FUE NACIO
    BARON LAS ORACIONES- QUIDAO POR GASO
    IINA- LA MALDITA COLA ETC. CUCO VAL: Y SE
    TROUVE PARMI LES MEILLEURS CHANTED IS ET
    DEMEURE LE PLUS POPULAIRE EN REPU:.LIQUE
    DOMINICAINE.

    DANS UNE (CONVERSATION TELEPHOI iQUE
    AVEC CUCO LUr MEME IL A DIT QU;IL ES1 AN-
    XIEUX DE CON AITRE HAITI ET DE LIER CON-
    NAISSANCE 4VEC TOUS LES FANS DE JOUEL
    POUR EUX EN LEUR OFFRANT LE MEILLEUF DE
    LUI MEME- DONC LE PUBLIC ES+-.CORDL':LI-
    MENT INVITE AUX TROIS (3) GRANDES SOIR 23 '
    DE GALA QUE DONNERA CUCO VALOY- AU L. M
    BI NIGHT CLUB LES 7-8 EL 9 DECEMBRE 1 79
    CETTE JOURNEE DE CUCO VALOY COINCIDE .-
    VEC LE lER. ANNIVERSAIRE DE VOTRE ORCH :1-
    TRE CHERI: SHOOGAR COMBO. DONC ATTEND- ',
    VOUS A UNE CONFRONTATION MUSICAL SUPE '
    CHOCs CUCO VALOY V/S SHOOGAR COMBO QU
    EST PARMI LES MEILLEURS INTERPRETED DE
    CHANSONS LATINES CUCO VALOY SE MESURERA
    AUSSI A D; AUTRES ORCHESTRES TELS QUE:
    BOSSA COMBO ET D.P EXP-

    S X3- .X ~.J


    tion en presentant 5 la
    press la traduction en never
    landais du livre du theoio-
    gien frangais 'Jacques Po-
    ier intiluls DIEUs qui a ct6 condamne
    par le Vatican come con-
    traire a la loi, le 2 avril der
    nier.
    La press neorlandaise,
    confess!onnCelle ou non (40
    Pour cent de la population
    des Pays Bas se proclame
    catholique) s'est emparee de
    1'affaire. Le journal de Ro-
    terdam cNRC Handelsbladi>
    (Centre Gauche) a notam-
    ment ironise sur plaidoyer pro.ioi.ce par le
    Pape pour la rehabilitation
    de Gal'cess., en faisant un
    rapprochement avcc le cas
    du pore Schillebeeckx.
    Dans son ouvrage, le pe-
    re Schillcbeckx s'efforce
    d'actualiser la conception
    du Christ exprimee en 451
    par le Cone le de Chalcedoi
    ne, selon lequel JESUS est
    < d'une nature humane et
    d'une nature divine>. Le
    theologian conFidere que cet
    te conception reflete l'tat
    d'esprit d'une dpoque plon-
    gde dans le mystcre pro-
    fond du Christ. mats qu'el
    le ne correspond plus aux
    convictions des croyants ac-
    tuels.
    Ainsi le thdologten fla-
    mand cherche 6 savoir si
    les proclamations d'un Con
    cele doivent epmeurer vala
    bles pour 1'dternitd. La con
    gr6gat'on pour la doctrine
    de la foi craint que le pere
    Schillebeeckx menace tout
    1'edifice doctrinal de l'Egli-
    se, par example, en ce qui
    concern la sanct'fication
    de la mort de Jesus, sa reel
    le resurrection ainsi que sa
    conscience d'etre le MESSIE
    et le Fils de DIEU.
    Derriere ces conflits d'in-
    terpr6tat'on se profilent des
    visions divergentes sur la
    relation entire ]a revelation
    et les nouvell-s experiences
    humaines, a declared un por
    t-parole du thaolog'en. Le
    pere Schillebeeckx lui-mtme.
    a parld, h ce propose, d'une
    rupture de communications
    entire la Thdologie romaine
    et ]a Thdologie telle qu'elle
    s'exerce dans le monde. A
    son avIs ctte dernidre. qui
    ne se nourrit plus exclusive
    ment de formulas ancien-
    nes, est partie intagrante
    du renouvellement que 1'on
    observe Ila l h.sea mtme de
    toute 1'Eglise Catholique.


    est une demand's! en fa
    veur de e1 nvol dune force
    do paix des pays du Corm
    monwealLh comlios6e c]e
    plusleurs millers de sol-
    dats et; de policlers.
    Le FP a soulign6 que lo
    cessez-le--feu no seralt res
    pecte que si une trolsinme
    force etait en r.esure de
    separer los bdiigde.rants. Di,
    revanche, los propositions
    Britanniques ne pravoleni
    que 1 envoi de queoques cen
    taines d observateurs non
    arms des pays du Corn
    monwealthi.

    La creation drune tollse
    force de iaix qui selon M
    Nkbmo sdevra itioir des
    yeux et des de.tsr, oest une
    le succs de la conferencee
    de Londras. Ceila-ci vient
    d entrer dans sa onzieme
    semaine et les responsables
    Britannilqes sotdaitent me
    ner les travaux a blen fa
    vant la fin de la semaine,
    alors que les chefE du FP
    estiment qu un tel empress
    segment comporte des ris -
    ques injustifiables pour un
    accord durable.
    x x x x

    PEROU:
    600 PROSTITUEES DU
    PORT DE CALLAO EN
    GREVE ILLIMITEE
    LIMA (AFP)
    Quelque 600 prostitutes du
    Port de Callao, pres de Li-
    ma, vont se mettre en gre
    ve illimitde afin de protes-
    ter centre Ia hausse de 50
    pour cent des droits d'en-
    tree dans les maisons de to
    lerance, a-t-on' appris, lun-
    di a Lima.

    Les prostitutes ont gale
    ment decide de fonder un
    syndicate, en dopit de l'inter
    diction du M nistere peru-
    vicn du Travail.

    Les hausses des tarifs ont
    provoqud une notable dimi
    nut'on de clientele, affir-
    ment les protestataires, qui
    esperenl-elles, les soutiendra
    dans leur action.
    x x x x

    OPEP :
    SPECULATION S>.
    VIENNE (AFP)
    Les informations selon les
    quelles I'OPEP (Qrganisa-
    ton des pays exportateurs
    de petrole) pourrait envisa-
    ger le remplacement du dol
    lar comme devise de refe-
    rence en matiere petroliare
    ont didte qualifiees mardi 6
    Vienne de ,rumeurs et spe-
    culations > par M Hamid
    Zaheri, porte-parole de ior
    ganisation. 0"

    Zaheri s'est par ailleurs
    refuse a tou commentaire
    sutir le conlen,-t> et la durse
    des travaux de la ,Comm's
    sion Econo,,ii, ie de I'O-
    P E P c ui i o n t
    commence le 12 novembre
    et qui se poursuivaient mar
    di.

    Cette commission, compo-
    see d'experts gouvernemen
    taux, ne dispose rappelle-
    t-on d'aucun pouvoir de
    decision. Elle a pour mis-
    sion d'elaborer un rapport
    sur la situatici du march
    petrolier mond',al, qui sera
    soumis A la conference des
    mrnistres aQl netrole est au
    sein de 1OPE!', la seule ins
    stance exergant un veritable
    pouvoir de decision.


    M. BANISADR ET LES ETATS- U


    (Suite de la l re. page)


    soulement la fermeture d i
    ne Ambassade raeis' la fin
    de toute possibtllt6 de nd
    goclation, et rien ne pent
    etre decldd quaint & la rul.
    ture Offictelle tant que ne
    sera pas tacceptee notre re
    vendication premiere : la


    remise du Chab,,, a-t-1il lit
    Dans lune allusion di-
    recte au conseil de la r6-'
    volution, Monsieur Bani -
    sadr ne m6naga pas ses cri
    tiques centre curtainss in-
    tellectuels icvolution -
    naires qui se rAvelent poor
    prendre en main la direc
    lion du pays pour ne pas
    otre initiatives diu euple ira -
    nien sur lesqus Lees ils ren
    cherissents


    Evoquant enstite le non


    palement en Doll.,rs des ex
    poratlopns pe; "f.14res, le
    responsatile des Aiaftres 'E
    trangre-s 'orulcqne que ide
    puls une decennie. les pro
    ducteurs de p.ctrole souhal
    tent accomplir ce geste ro4
    volutionnaire. qi Ulls n nt
    jamals fait

    eSubstituer un panzer de
    devises aeido!'.r reprc-n
    le la prehiere tIn'ilesi
    tion de la rupture des relo
    tons avec les capitalishes
    amdricains Si les produc-.
    teurs acceptent de -suivre
    notre exemple dans cette
    measure rdellement revolu-
    t49mnnare, ole sysitme mo-
    netaire motidlal subira une
    profonde transformation et
    le monde dchappera alor
    6 la domination ce la mon
    naie america'ie.


    Monsieur Banisadr soul
    gne ensumte la ndcessitd d ai
    gir rapidement pour que


    ces me.ures nqus solent fa
    vorables>, nleton!van milieux sionistes ;et am- l
    calnss ui s svertuent b f
    firmer, a-t-11 tit en subr
    tance, que il (conomie ira
    ,alenne somores prochaine
    ment danls le chaps et que
    le regimtR Khomelny, court
    a sa pefte. -


    -Evoquant ensuito la me
    nace de blocus conomique
    que les Etats-UnIs pour -
    ralent- mettre en place
    spout que '1 Iran s arrete de
    prodtisreo, face do mati'-
    res premieres et de pieces
    d6tachees, Monsieur Ba-
    nisaQdr poursult ;

    sols a crero d'-s troubles
    eA des revoltej. 't preparer
    le terrain a ,ne guerre de
    partisans, A encourager les
    groves et les occupations
    d'usines afin de paralyser
    1 ensemble de la produce


    tion. (...) La ruipure r6ee-
    le axvec Wail'rinfton ne
    pourra' intervnr- que los i
    ,due nous travaillerons utit
    et Jour dans notre' pays ct
    ce sera aussi l'occasion de
    lompre avec tout 16 tran-
    ger qui souhaiLe que les-re
    lations avec 1 Iran soft fon
    ddes sur des bases tyrant-
    ques, .#

    de la rdvoluti n et des. reo
    ponsables poir Ifaiblir la
    vision revolu-toiiiaire de
    notre poiitique .trangire
    sera un service rendui a
    1 ennemi, a coiclu Mon -
    sieur Banisadr. Avec un
    retard de hu4 iiAs et de
    mi, nous avons commence
    A rompre de,, liens, avec
    1 Amerique et nous avons
    ainsi entam4 un nouveau
    chapitte de notre. rdvolu -
    tion. Falsons cn sorte que
    cette r-volution soit me -
    n1e h la victoirei>


    'oas,~cgsooco'u' aicoo""


    7 .


    __


    myrl% A er


    NISC






    PAGE 8
    >a oo-o o oo-----=-=--- ---v ..... -_ o __e ____


    BOOM-% O-30060002-C


    MICHELE REST URANT



    Enfin en Haiti !. .


    THE INTERNATIONAL SHOW REVIEW


    AU



    Michele Restaurant



    Roof Garden



    GRAND BUFFET SPECTACLE

    AVEC

    Zabethe Wilde: Chanteuse de Jazz

    The Toesters: Danseuse de Claquettes

    SOIREE PRESENTED ET ANIMEE PAR

    Bob Friedhoffer: Ma icien Prestidigitateur



    MERCREDI 21 VENDREDI 23 6AMEDI 24


    OUVERTURE DU BUFFET 7 H 30

    SPECTACLE 10 H 00

    RESERVATION CONSEILLEE AU -



    s MICHELE RESTAURANT

    ^ EN FACE DE CHRISTOPHER HOTEL

    OUVERT LE MIDI ET LE SOIR PHONE 2-2987






    DIMANCHE 25 NOVEMBRE







    LA COURSE






    AU S OLEIL




    100 KILOMETRES -


    SAINT- MARC- PORT-AU-PRINCE




    50 coureurs selectionnes -- 6 equipes haitiennes --

    2 equines jamaicaines -- I equipe dominicaine





    LA PREMIERE COURSE CYCLISTE


    INTERNATIONAL


    DISPUTE SUR LES ROUTES D'HAITI




    PATRONNEE PAR LE BON LAIT







    CARNATION




    Organisee par la


    FEDERAL TION HAITIENNE /DE CYCLISME

    k'ocrcx60occcocaogBeeococceo3e~eoooogxae.. -ceoeeoegoo-eeois oa---eoee


    CARNET SOCIAL

    Avis Matrimonial psrent6 et allies Iprouv6Ia
    par ce deull. )


    Je soussigne, Rodriguez
    Durogene proprldtaire de-
    meurant et donticili au
    Palmiste temp6 de Petit
    Goilve declare au public anr
    gfenral et au commerce en
    particulier que je ne suis
    plus responsible des ac -
    tes et actions de mon 6pou
    se Madame Rodriguez Duro
    gene nie Marie Aurflia
    Jean Georges pour incom-
    patibllit6 de caractere et
    autre cause grave. En at .
    tendant qu'une action en
    divorce lui soit intentee
    Petit-GoAve le 19 Novem-
    bre 1979
    Rodriguez DUROGENE
    2011
    0X x x x

    Avis de Divorce
    I1 appert d'un jugement
    en date du 14 mai 1979 que
    le Tribunal Civil de Port-
    au-Prince, jugeant en ses at-
    tributions civiles. a admis et
    prononcf la dissolution des
    liens matrimoniaux ayant


    Fleurima
    nies DLm
    La tran
    sitif de c
    oplrde su
    1'Officier
    la Section
    au Prince
    suite et d
    demanded
    Port-au-P
    bre 1979
    Frangois


    Deces
    Vandei
    Pax Vil
    ces surve
    79 aprls
    die coura
    de Monsi
    pool.
    En cet
    tance Pa:
    veaiste p
    pate ia
    thilde L
    fants Me
    derpool,
    femme n
    les. a M
    Louis Et
    Vanderpo
    nette Vai
    Vanderpo
    pool, Gh
    Ernst Va
    te Vande
    Vanderpo
    A sa fi
    dette Bru
    dame Ro
    Anaise V
    A ses
    Dina, Lea
    dra Mido
    lie Myria
    cent Van
    Kerline
    A ses
    Rouzier.
    venaut.
    A ses n
    chelet Ba
    Germaine
    Max The
    Madame
    mille, M:
    sile et f
    Madame
    Aux fai
    Etienne,
    Barlatier
    re Jules,


    Les fundrailles de Mon-
    sieur Alfred Vanderpool se-
    ront chantres le Jeudi 22
    Novembre 79 A 4 heures aPM
    en 1'Eglise du Sacrf Coeur
    de Turgeau.
    Le convoy partira de Pax
    Villa Sacre Coeur ot la d6
    pouille mortelle sera expo-
    sde des 2 heures.
    2011
    x x x x

    DECES DE Mme
    Vve Eduard Starck
    Les Pompes Fun'bres GE
    NUS EUGENE de la Cro'-
    des-Bouquets vous annon-
    cent avec infinlmpnt de peil
    ne, la triste eouvelle de\
    la mort de Madarne Edgard
    Starck, nee Antonia BEL-
    LEVUE survenue le samedi
    17 Novembre 1979 a 5 heu
    res de 1 aprs -midi en sa t-
    sidence a? la Croix-des-Bou
    quets k 1 age de 70 ans


    LrCe ,es epoux ans En cette punible circons
    L la femme nee Da stance Monsieur G-nus EU
    VAL GENE et Lea Nouvelliste pr
    inscription du dispo sentent leurs sympathies :
    rette decision a et6 B son lils adopti.f Nold BA
    ur les registres de LAN et Madame, T ses ne-
    de 1;Etat Civil de veux et nieces : Wagner,
    n Nord Est de Port Josnel, Craan, Marie-Clad-
    e aux requite, pour dette, Fulvie, Gerda, Ene
    diligence de l'dpoux lyne, Jocelyne, uariole, Er
    ir la, Cleante et Frane oise
    Prince. le 20 Novem Bellevue, Guy Balan et Ma
    dame, Madame Abcelyn Ha
    E NERETTE, Av laby, nee Maud Bellevue,
    2011Vn Pierre Bellevue, L sa tante
    2011 Julia Payo ses cousins
    Set'cousines : Docteur Va -
    te Mn AlfCred nes Bellevue, Madame et
    rde M. Alere famine, a Monsieur Frantz
    pool rellevue et Madume, iMa
    dame Maria l,'ayo, i Mon
    lla announce le d6- sieur Jose, : Ldonie et Vic
    nu le 18 Novembre toria Bellevue, Madame
    une longue mala Jean, nee Paulenlt Belle
    igeusement suppor- vue, h Madame Eenoit Gar
    eur Alfred Vander cia, nse Simone Bellevue,
    a Monsieur Jean Papyo et
    ite psnible circons Madame, aux Mcsdemoisel
    x Villa et Le Nou- les Michle, Josephine Lt
    )rasentent leur sym Virginie Pauyo, h Monsieur
    sa veuve nre Ma- Dominique Pauyo et Mada
    Iveilld, h ses en- me, a Monsieur Victor Paa
    lle. Cathrine Van yo et Madame, h Monsieaur
    M. Salomon et sa Hubert Mirville et famille,
    le Denise Pierre Ju h Monsieur Solon Mirville
    ladame l'Inglnieur et famille, a ses belles -
    ienne nse Clarisse soeurs : Madame Veuve
    ol La Melle Antoi- Leopold Bellevue, nde
    nderpool, MarlAne Odette Balan, a la Veuve
    ol Henry Vander- Ducisse Rnmy, nee Andrea
    aislaine Vanderpool Starck, a. 'Madame Veuve
    inderpool Margueri Edmond Bertrand ne Loe
    erpool, Micheline louse StarckL, i ,iadame
    ol. Clrmence Doreuly, k Ma-
    dame PhClomiss Erutus,e
    lle adoptive Berna Hermance et Emite Etien
    uny, h sa soeur Ma ne.
    bert Barlatier, nse
    anderpool. Aux families : Belle -
    petits enfants Joel vue, Balan, Starck, Pauyo
    SSalomon fils San Archille, Brutus Dorcely,
    uine Kettely, Maga Etienne, Bertrand, Remy
    am Bobsin et Vin- Halaby, Monsieur Genus
    iderpool, Romel et EUGENE et Le Nouvelliste
    Etienne,. renouvellent leurs plus vi-
    cousines Madame escondo
    Madame Rend The Les funErailles de la re
    grettle Veu/,e Antonia
    aeveux et nieces Mi Starck seront chaintes le
    arlatier et famille, Jeudi 22 Novembre a 4 heui
    SErna Barlatier, M. res P I enl 1 hegllse Notre
    venaut et Madame Dame du Rosa. de la
    Roger Gousse et fa Croix-des-Bouquets.
    adame Jacques Ba-
    amille Docteur et Le convoi partila du sa-
    Nolls Etienne. lon funfraire de Monsieur
    miles: Vanderpool GENUS EUGENE ol le ea
    Rouzier Thevenaut davre sera expose a par-
    Gousse Basile Pier tir de 2 heures


    et i tous les autres


    PETITES ANNONCES


    MASON A LOUER A M. '
    A-Les Mlis seront ou
    AUIQUINI le mnme jour a 12 hra
    4 Chaml res a -oaicher -
    4 Sales de B:.in D6pen- O -
    dancea Vue magnifique.
    Sunnez le 5-1302 entire COIN DE NOEL
    1 hre. P.M. et 6 hrea P.M. L e C O NEL
    Le Comitt Nc i.6e
    HOUSE TO RENT mercie bien vivement
    AT DIQUINI ceux qui out contrib
    4 Bedroom 4 BathrooM la rfussite de son E
    - Maid's quarera. VENTE dls premiers
    de NOVEMBRE feoulK
    Call 5-1302 between 1 h. deLa portusE d No.
    P.M. ncd fi hr'c P.M Cdcile Arnold Ta
    x x x x rand a I0 favoriisde p
    A VENDRE chance.


    Sous pli cacher.., au plus
    offrant "
    1) Jeeo Wagonecr immatri
    culfe au No. 01-1428. MO
    dele 1974. Couleur Beige
    2) Jeep Wagoncer immatri
    cul6e au No 01-1436, Mo-
    dIle 1976. Couieur Bleue
    3) Jeep Wagoneer immatri
    culde au No 01 1373. Mode
    le 1972. Couleur Bleue
    - Les vehicles peuvent
    ltre vus du Lundi au Ven-
    dredi de 8 heuies A M i, 3
    heures P M au local de
    1 OPS-OMS sis A 1 Imuas-
    se Lavaud au No 18
    Les vbhlculcs seront
    vendus darts 1 stat ol ils se
    trouvent et tous les drolts
    de douane seroat ., la ch.ar
    ge de 1 acheteur
    - Les offres sous oli cache
    td seront request ju';;u'au 27
    November 1979 a 12 hres


    uverts
    es
    2211



    e rp
    tous
    XPO-
    jours
    is.
    443-
    illey-
    ar la


    LA DIRECTION


    Hall a vendre
    A i'Avenue Jean Jacques
    Dessalines au No. 396, cons
    truite sur propridte de 189
    pieds de profondeur entire
    ment clotur6e en mur.
    Gransn ddept A l'lntdrieur
    Cl en main.
    Pour Rendez-Vous, son-
    ne7 le 2-3849 de 8 heures
    30 a.m. i. 1 here 30 p.m.
    Courtier s'abstenir. X
    xxx z x


    STUDIO DE
    BEAUTE A LOUER
    Studio oe oeautd a louer
    avec tout le materiel
    S'adresser au Chemmin des
    Dalles No. 41 6u appeler au
    5-0698
    i 2011


    MARDI 20 NOVEMBRE 1979 OM

    ECHOS ET INFORMATION


    (Suite de la ere.: page)
    lieu rural
    On ,ompte dej i 30 part
    cipants provenant- de 25
    pays A ce saminaire patron
    nd par 1'organisation des
    Nations-Unies et 1 cole In
    terntlonale de Bordeaux
    Il durera jusqu'au 15 d6e-
    cembre
    Samedi apr s-mldl, a6 eu
    lieu a 1'Hotel Beau Rivage
    la premiere s6rte des dllmi
    natoires en vue du choix
    d6finitif de Miss Haiti 1979
    Une soixantaina de jeunes
    filles ont .defild devant le
    jury et une assistance as
    sez nombreuse.
    9 jeunes files ont tsW
    retenus pour la finale de
    5 dcem6are
    Rappelons que Miss Haiti
    participera an contours
    Miss tUnivers, sa premiere
    suivante au concurs Miss
    Monde et la deuxilme sul
    vante sera disponible pour
    tout concours a caractere
    reglonal
    Malgr l'inauguraton de
    la central telephonique de
    Pont Morin, 11 y a 2 mols
    les demands de telephone
    dans les quarti's du Cana
    p6-Vert et de Turgeat,i
    n'ont pas encore 6t6 agree,
    D'aprfs les renseignementi.#
    qui nous sont pa'venus, les.
    travaux de pose des gros ca .
    bles auraient (ite repensfs '


    d6faits et refaits, ce qui se
    rait I la baW du-retard p9 "
    port par la T'llco a sa
    tisfafre ses nouveaux
    clients.
    La rue Dr Aubry, para
    ge du quarter de St Martin
    se trouve dans un 6tat d6
    plorable. Et ce deputs un
    & deux mois La chaussdee\
    est d6foncfe et la circula-
    tion 4automoblle v-revfle
    souvent assez difficile
    dans ce secteur trfs passant
    Il parait que les direp-.
    teurs r6glonaux cu mtniste
    re de la jeunesse et des
    sports pour les regions' du
    Sud, du centre, et de la
    Grand'Anse, n'or.t pas enco
    re td nommrns S'ils le sont
    dfjk, ils n'ont pas encore
    6t0 installs
    Au sdrinaire internatio-
    nal sur 'education spfcia-
    le qui se tient cette semai
    ne i Port-au-Prince, aujour
    d'hui, le programme sui -
    vant d 6 t6couvert"
    -Visite d'une maternelle
    nutrition au Cenire integri-
    de nutrition st d'fducatton
    communautaire (CINEC)
    -Visite d'une naturelle
    du Cincc
    Demain 21 novwmbre
    -Table ronde sur la for,.
    mation des moni~urs mn
    clinique de stimulation pr6
    coce dans l'apr&s-midi les
    participan's e:fectueront
    une visit des cliniques et
    de l'dcole St Vincent


    SOMMET ARABE ; LA JOURNEE


    TUNIS.' (AFP)
    rrouver un compromise ac-
    ceptable pour la situation
    au Sud Liban ekpour la cri
    se du Proche Orient: Tels
    sont les problems fonda-
    mentaux auxquels se sont at
    taques, a huis clos les lea
    ders du monde \Arabe don't
    le dixieme sommet a etW so
    lennellement inaufur6 mar
    di matin i& Tunis.
    Il est clair que pour parva
    nir a leurs obiectifs -retrait
    israelien des territoires oc-
    cupes et droit des palesti-
    niens a une patrie leas
    Araes ..entenbdent utiliser
    1'arme du pftrole. Mais ce
    sera d'une maniure erespon
    sables, comme 1'a souligne
    mardi matin M. Saddam Hua
    sein Dresident de 1'Irak oni
    s'est tenu en novembre 1978
    le premier sommet araba
    sans la participation de 1'B
    gypte, accusee de ctraitrise5
    apres la signature du traits
    de paix avec Israel.
    M. Hussein pr6conise la to
    nue d'un sommet dconomi-
    que qui ncvrait permattro
    de moduler, grace au petro-
    le les pressions du monday
    arabe sur les pays occiden
    taux, auxquels il demand
    au moins la neutralit&d
    Selon certaines sources,
    cette proposition sera ctres
    probablementa adopt par
    les delegations r6unies hs Tu
    nis.
    Par ailleurs, un accord
    sur le sud-Lbian pourrait
    etre obtenu prochainement
    On a en effet appris de sour
    ce palestinienne autorisee
    que L'OLP acceptera de s'en
    gager <(h geler ses opera-
    tions a partir du sud-Liban


    LE dONCOURT A
    ANTONINE MAILLET; LE
    RENAUDOT A JEAN -
    MARC ROBERTS

    PARIS 19 NOV. (AFP) -
    Le prix Goncourt 1979 a
    et6 decerne lundi a Anto-
    nine Maillet; 50 ans; pour
    son roman ePelagie-la Char
    rette IGrasset); et le
    prix Renaudot i Jean-Marc
    Roberts; ',5 ans; pour son
    livre eAffaires 6tranglresD
    (Le Seul)
    Antonine Maillet a eu
    tries tot une veritable voca
    tion d'dcrivain; entierement
    vou6e a i 'histoire du peu-
    ple acadien et a ses ldgen
    des. tPelagie-la-Charrettex
    raconte a lgende de ce
    people 1frasf par I'histoire
    mais qui a toujours gard6
    son identity et sa langue
    que 'on parole encore dans
    les villages de 1'Ouest de
    la France (Veridle; Poitoli;
    Charentes)
    Quant a Jean-Marc Ro -
    Aert; nf i Paris d'une mere
    italienne et d'un pere amd
    ricain; il a garden le gout
    des situations incongrues
    qui; poussees A l'extreme;
    tieviennent burlesques; A
    la limited du tragique. faires trangeress porte sur
    I'ambiguitd des rapports hu
    mains dans la sociadt mo
    derne; fortement hidrarchi
    sle


    k


    come 1'avait proposed la
    conference prdparatoire k ce
    sommet.
    De source proche des dif
    flrentes delegations arabes.
    on indique en outre que 1'6-
    tat libanais recevrait une al
    de financifre substantielle.
    'Le premier ministry libanais
    M, Selim El- HOSS, a prdcl
    se que cette aide, sat elle -
    tait proposdeedevrait attein
    dre 300 millions de dollars.
    3 M Habib Bourguira. pr6si
    dent tunisien et doyen des
    chefs d'Etat arabes, tout
    comme le president Saddam
    Hussein, avaient admis au
    course de la stance inaugu-
    rale que le Liban devait e-
    tre aide, mais dgalement
    que ses relations avec la
    resistance palestinienne de-
    vaient ltre resserrdes" ce
    qui est un peu, selon les ob
    servateurs la quadrature du
    cercle.
    M. Selim El Hoss n'a pa-
    ru guere optimist, mais a
    affirms cependant qu'il gar
    dait
    AVIS DE
    CONVOCATION
    Messieurs les Actionnaires
    de KALOA Development
    Corporation S.A Societe A-
    nonyme don't le siege est a
    Port-au-Prince, Haiti, sont
    convoquds en Assemblle
    Gendrale extraordinaire le
    mardi 13 decembre 1979 A
    dix heures du martin. L'As-
    semblde se tiendra au 27
    rue Americaine, A Port-au-
    Prince.
    L'ordre du Jour est 'c sul
    vant:
    1- Election du nouveau Con
    seil d'Administration
    2.- Etude des nouveaux pro
    jets de developpement
    3.- Questions d'interet g6ni
    ral
    Cet avis est donned confor
    moment i l'article 29 des
    Statuts.
    Le Comite f
    2211


    AVIS AUX ABONNES
    DE L'EDH
    La Direction re 1'iectrl-
    cite d'Hait: informed ses a-
    bonnes en general qu'll
    leur est faitl obligation
    d'installer.-un fil de terre
    i leurs Installations Ilec-
    triques, ce, pour les prote-
    ger centre toatt danger de
    survoltage Iventuel a pa-
    raltre sur le rdseau. Cette
    prise de terre a hour but
    de neutraltser tout ddsdqul
    libre 'd'une provenance quell
    6onque survenu sur le -sys-
    teme en cas de dtfauts ou
    d'accidents.
    En consequence, la Direc
    ilon de l'Electrict d'Hai-
    ti decline d ores et ddjR tou
    te responsabiliti si aprfs
    enqucte il est prouvd que
    les installations trouvfe,
    en defaut n'auralent pas
    (td rfgulifrement protegdee
    selon le voeu de l'ED'H.
    Ren6 JOLICOEUR, Ing.
    Directeur Technique
    Port-au-Prince, le 20 Octo-
    bre 1979


    MIESSIEURS

    AIMEZ VOTRE FEfME L

    PROTECEZ o LA AfJES LA

    PLANIFICATION FAMILIALEF !
    '%^a'>~ w n fisw-~mr ia~fr


    ---- i ----- ---- --~ .._~~_ _~_ -- --.----*-- -


    -------------- I ------------ L !,-! - ------1- -- --------- -'-. .--- L~--- ------i-- -ild~~~; YL~Y~- --L- -- I-L


    1







    MARDI 20 NOVEMBRE 1979


    PAG,


    IRAN-AMBAS 3ADE: LES I--TIATIVES
    ,)IPLONIATt(QIES AMERICAINES


    WV.ligluhlln I AFP)l
    lres I*;nls Un s roSnip-
    11i ill', I 1q U l'lS ii q e
    e't q e dails'i I llffaile ltr
    iilnne' cerl. in s de le irt, 1-
    n l.ihvles dill illmatilure s 0por
    Ir'ol leurs friltls datls Its

    hlliell de source olficllleI af
    \\ s ll ril lon.
    Ntis calleniux lde comnlnitnl
    r'.liol d ploinat que d;nleu-
    -ent ouvestu et actlAfes, a o.e
    '1ro le porte-parole du W10
    e;trt.rment d Etat, 1i. 0od-
    ing Carter, en ajoutant
    lie. dans Irs prclai.nsC
    oti'rs, sccrtaine- choses de-
    .endro0n claties'.

    Press d'en dire pius, tM.


    Starter s'est contents de no
    er que jusqu'lici, un ce-
    a ni nombre de pays a-
    .ent fait ,d'LxcCllontCes ce
    lratlons publiques It enga
    y\parallhlement dts dimar
    privecs. Jr ne va s pas
    ;'s passer en revue, m,!es je
    uis convaincu que d'autrcs
    aiys enlreprendront une ac
    ion concertee pendant que
    es event ment se poursui-
    ente, a ajoute M. Carter
    Pour instant. on se refu
    ec plus samples explica-
    ,ons. Les observateurs re-
    larquent, cepchdant, que
    Numero Trrisn du Depar
    ement d'Etat, M. David
    Tewsom. charge des affa!-
    es polit!ques, s'est rendu IA
    'rancfort, officiellement,
    our supervisor le ng> des trois prer ers ota'
    es liberes.

    II ne seralt, sans doute,
    'as surprenant que M. New
    om profit de son sljour
    n Europe pouJ engager les
    contacts de haut niveau a-
    ec les principaux allies oc
    identaux des Etats Unis et
    reparer le terrain pour u-
    e repl'que concertee.
    On concoit mal, cepen-
    ant, comment les euro-
    6ens, qui dependent pour
    ne part appreciable de I'l
    an pour leur approvision-
    ement en p6trote, pour-
    a'ent suivre les Etats Unis
    ur la vole des reprdsail-
    's diplomatiqies reductionn
    u personnel de leurs mis-
    ons a Teheron), oun a plus
    3rte raison economiques.


    -Do source diplpmnat'que,
    on fio renarquler que les
    ptys do la conmrnmauLe ont
    deji a pport6 une ser.euse
    conlrlbutlol en prometltant
    de ne pas ach.ter A l'Iran
    Je .p^'trole reitlur- dsormals
    pair les Etats Unls, et qutils
    ne peutvent guere aller au
    d.lt de tells' promcsses.
    II est pen probable egale-
    ment' que les Etats. Unis ob
    tinnent un appu' plus visi-
    ble des pays de la L g.ue A-
    rabe dent Ie ,'"mnmef s ouv.re
    mardi I Tuno '.

    Sl, il y a 'd, ux semalnes,
    loes capitacis arab-s e a eint
    unanemes a cr tiquer la pri
    se d olages, leur unl't a
    ccmmenoce a o'effrlter de-
    vant le pourriss meant de
    cette cruise, et les plus viru
    icnts, tels la Libye, et dans
    une moindre m sure la Sy-
    r.e, ont change lour attitu-
    de et south ennent ma noe-
    nant I'action des 6udiants
    islamiques iraniens.
    Pour l'hcure les Etats -
    Unis, maintlennent leur in-
    trans gLuaice malgrl la 1 bdra
    tion de trols otages et cello,
    Imm:nente, d.a 8 ou 10 att-
    tres.

    ne precond.ti'n f la liberal
    tion des capt fs,>, a reaffir-
    me, 'lund le porte-parole
    du Departement dEtat, en
    indiquant que, meme en
    pr ve, los Etat: Unis n'ex-
    ploralent pas de compro-
    mis avLC lea ,utor tes ira-
    n ennes.
    bord.6tre libet-es>> a-t-il dit.
    cEnsuite, nous; 'eront pr&ts
    & la'sser 'Iran porter ses
    griefs & la tribune des Na-
    t.ons UnPies>.
    Quant a 'eventual ti d'un
    process des diplomats en ota
    ges, elle a 6tt' condamn6e
    avec vtgueur par la Ma'-
    son Blanche dcins un com-
    mun'que: Uir tel acte se-
    rait en violation flagrant
    avec les droitr humans ele
    mentatres, les pr6ceptes re-
    l1gieux, et les usages inter-
    natilonaux>>, affirme'cette d6
    claration en coulignant que
    les Etats Unin ont le droit
    d'exiger le retour imm6diat
    de leurs otagea.


    Nouvelles de I'Etr
    LES PROCHAINES CONSULTATIONS
    GERMANO SOVIETIQUES OUVERTURE DE LA
    PRATIQUES COME


    BONN 19 NOV (AFP)
    L ombre duI Conseil atlan
    tique de diLcembit plane -
    ra stiur les entretlens au
    Il mnilstre sovltlique des
    affairs 6erang6res And;el
    Gromlyko aura cette semal
    ne a Bonn
    Venant de Madrid: Il
    chef de la diplomatic sovi6
    tique arrivera mercredi solr
    en R F A mals les entsrs
    tiens 'off ciels no commnn-
    ceront que joudi martin
    Ceux-ci font pa tie des cnn
    suiltatlons Germano-Sovi6tt-
    ques, r6gullres qui ont l'eu
    au moins une fois par an
    Apres los avertissemonts
    rtnlt&s de Moscou des der
    nires semaines au sujet
    du zrattrapfgev occidental
    in matilre d'armpment Nu
    6 <'rp a ` n or t ,,- i' -te m d6 -
    d'aire. il est certain one ls
    proiets de construction --
    et d imnlantatXLn en Euro-
    To de fusees ePershing
    Deux> et de IeR seront au centre, des en
    t"ctiens. It en fera de me
    mn. b'en entendu, des on-
    gins goviltiaueis SS-20l et
    du bombardier nucl6aire

    Le chancellor Helmut
    Schmidt vent J n.illeurs de
    repondre a la lettre de Lea
    n.d Breinev str la politi-
    q de d6sa'-mment On pr6
    cAe ace sujet plans les mi
    1ieux Eouvern-nientaux de
    Bonn que le chef du gou-
    vernement f6der-A a expri
    me au chef de 1 Etat it
    du parti SovwLtiques l inti
    rIt que uorte la Republi-
    que PFid6rale it la msse 'n
    route rapFde (toi igocia -
    tions am6ricano Sovilti -
    ques su- Ca linmi actionn des
    armes nucldaties iv portle
    intermediaire ca Europe.
    S-lon la meme source, le
    Chafscelier Schmidt a sou-
    1cgn6 dans soi osessage -
    Pu 6eard i la union pro
    rha'ne de 1 OTAN -- que
    I offre de n6dgac'tions des
    puissances Atlantiques a
    1 adresse de Msc.ou revlt
    la mime Imnoitance o'ie
    les decisions a prendre'
    dans le domain de 1 armeo
    meant Occidenta.'t
    De source Diplomatique
    Ouest-Allemande, on pre


    else que les conversations
    rveco Andrel Gruryko pop-
    tiront Igalem'ntt sur la
    proposition tfrnitalse de
    reunlon dune conference do
    disarmement .urop6enne
    , oul trouve ent.cr appro-
    bation du gouvevoement de
    Bonn

    MM Andrei C-romyko et
    Hans Dietrich Gensher exa
    mineront 6galeneent la ;tl
    tuation international et
    1 ur entretien, indique-t-on,
    porter notamment sur les
    zones de tension dans le
    monde : Tran, Proche-Orient,
    Afrio.ue Australe et Asie du
    Sud-Est es dvoAe.ront aus
    st la situation economiqae
    mondiale et surtout les pro
    blames de 1 6nergie dans
    la perspective des deux pro
    changes 6deades. On relIve
    a ce propos du cote Alle
    mand que las changes
    common rciaux c atre les
    deux pays sont en voie de
    6lqgiffsbrer.
    Le Ministre Soviltique
    aura Vendredi tn exchange
    de vues avec le Chance
    lier Helmut Sch'-nidt.
    x x x x

    IRAN-AMBASSADE:

    Les Etats Unis ont re-
    pouss6 la demand de Bakh
    L.,r, a poursuivi cette ota-
    ge, mats a-t-elle prec'se,
    l'Ambassade a garden le con-
    tact.
    Jay Robinsor, 1'un des o-
    tages liberables, a declare,
    en r6ponse a 'me question,
    qu'il ne savaii pas dans
    quelles conditions ils a-
    vaient ete chois's parmi les
    otag s pour eire liberes et
    qu'l ignorait que les autres
    allaient etre jiges.
    Si le president Carter veut
    regler le probltme, les au-
    tres seront bientot reaches,
    a-t-il d6clar6 sous les ap-
    plaud'ssiment de plus-eurs
    de ses colleagues.

    Robinson avait, aupara-
    vant, expliqu6 la decouver-
    te de cfausse monnaiec
    dans l'Ambassade en d6cla-
    rant que ces billets avalent
    te6 d6poses psor un iranien
    et qu'ils avaient et6 conser-
    ves pour etre examines.


    angers IRN-ABASSADE: DECLARATIONS S
    )TAGES QUI DOIVEM ETRE PROCH INEMIl.e T
    CONFERENCE SURI LES LIBERES'
    RCIALES. RESTRICTIVE I
    ONS-UNESg's, rEHERAN (AFP) a prdcsd que des faux
    Deux femmies restalent de lets, des rials, des dollar.
    t i q u 3 s p(judica tenu.s, lundi soir a l'Ambas des deutchi marks, qui
    bles au commerce Interna- ade des Etats Unis a Teho valent, selun 6t, 6t6 ac
    tional. Ii a s:,uelign6 quae ran, parmi les quelque 70 mines de 'Turquip par ai
    les negotiations pr6illm otages aux mains des 6tu- bus, ont .6 tLrouyvs d
    naires avalent permis dac- Jdiants is.amiques, a declare ies lucauA-d# la minslod
    boutir a des -accords por- June des dltenues qui dolt piomatequ. amdrlcaine.
    tant sur 10 pour -eent des ere propbhaginment l'bore.
    Sispositions en olscusslon. fl ,glt. slo cotte decla
    .sspen 'prond er- t enreo en- aton, de KatLe Coburn ut Use. autoe clage a d
    mest le racerio "jurd.i- d'Elisabeth Za'ift. rd que les 6tudlants lu
    ment le carac,Lte auledr-"montr. des d
    que de ces prlnclijes. qui de talent montre des dl
    vralenet pour les nays id L'une des quatre femnmes mnt, trouvmn dansd 'A
    developpement etre ecotral ,lbL'rables;: a.explique que bassade indiquant que
    giants et pour les panysrl ces 'eux femmes, don't l'u- dernier prem'or m'nlstr
    chess server implement de ne, Ellsabeth ZW.if, est qen Chah. M. Chapour Bakh
    lines directories saselller polit'qua 1'Ambas- rItugIe en Europe, aval
    S ade, ont ete longuement in mand6 a, l'Ambassade
    Dsr .s.ra .-t nd,. l terrogees par les etudiants aide financlere et des i
    rertar de 1 CNCF.D ,u ont conserve des doutes, nations sur la situation
    avai.t mis en caese 5sPa5tos it ur sujet. Iran, arnsl que sur 1
    tafois lee noer xllcl- En. rponse f 'a question d esprit des mouvem
    tement ile s ociles 1sulti- dun tournas ir,-nicn, -in dnms les provinces, et
    nationals, don' 1Ai post- des otages n' esentes aux lalnment au Kurdistan,
    tion dominant dans le journalists a recohinu qu'il fin de constituer un
    commerce monditlt<< con- yI aikt de la i-faus-e mon- vemenit pour renverser
    duit. des abus di nouvolr> i nairc dans l'Ambassade. It mam Khomeinv.


    , ..., ... ,drese 'a pas de pouvoir de
    decision dans une affaire
    qui est du resort des neuf
    m6me si les franeais sont
    pariculi6rement attaches
    aux principles de base de la
    politlque agricole commune
    S que les britanniqubs ont un
    pmu tendance a bouseuler.


    CHAQUE GOUTTE




    P UT SOUTENIR UNE TONNE



    POUR TOUS MATERIAUX SOLIDES



    UTILISEZ KRAZY GLUE


    AMPROSA



    Angle des Rues Pav&e et du Peuple


    -:7, ~P .~Dt~b % e 7~ X-Z; *- 'r.i .~sCm.~3


    Ensuite la Grande Breta
    gne n'a pas intention de
    -quitter la communaut6 euro
    penne m'me si 'a contribu
    tion au budget de la CEE
    parait unique et intol6era-
    ble h Madame Thaccher.

    D'autre part avrc ses d6fauts et ses,qua
    lit6s reste tout de meme
    uiie des plus vieille' allies
    de la France Les modalites
    d'unp contribution financial
    re nu budget commun Qui a
    Ite neut-Itre mal calculen .
    oft des problpmes d'imnorta
    tfin d- moutons ou de nI
    he a la l nBuestine no tin
    p"-l, ,'s dvnant fles imnner'
    fi- d'lo conTstrf-ction Pof
    nip-nn n- ili f Olra nrsd Br-'
    t9n- n s-l'lp et nI's 'RFlk "ei
    1',-i 'rponre nils ont 6gale
    meant leur place.
    11 ne semble pas que du
    c:tI franqais on souhaite
    d2 beaucoup s'attarder sur
    ce que les britannique-, con
    siderent come une preoc
    cupAt'on majeure ni sur les
    raisnos pour lesquellee la
    Grande Bretas-ne en est errl
    v6-' i avoir nn ytrous d'un
    milliard de livres dans sa
    conizlbut'on au budget corn
    munautaire.
    Onr faet valoir dans les
    milieux franqgas que l'even
    tail des autres themes de
    discussion po'slbles a propos
    de l'Europe rest tres ouvert
    rapports avec l'assembl6e-
    de Strasbourg 6nergie con-
    vergence des economies et
    probl6mes institutionnels
    de la CEE par example.
    Dans le domaine Interna
    tonal les questions du Pro
    che Orient et du Sud-Est A-
    siatique miritent sans dou
    te d'etre examln6es k Lon-
    dres de mIme que la situa
    tion sans pr6c6dent b l'd-
    gard du droit International
    public crd6e par 1'occupa-
    tion de 1'ambassade des E-
    tats Unis A T6h6ran

    Cettte premiere journey
    de discussions marquee par
    deux t:te-A-tlte devalt se
    poursuivre en fin d'aprls
    midi par des entretiens 61ar
    gis. Madame Thatcher de-
    vait recevoir ensulte ses ho-
    tes frangais A diner au 10
    Dowing Street- Str'eet. Les
    conversations reprennent
    mardi matin en s6ance p16-,
    ni6re.


    @ EAST2RN1


    Les

    calculatrices electroniques

    Texas Instruments,

    mettent Ia vitesse,

    la pr vision, la m4moire


    et... les r sultats


    aau bout de vos doigts.


    En vente
    et service a


    JMO Electronics "

    LA BELLE CREOLE rue bonn.foiC


    NATIi
    (GgNEVE), (APP,
    La conference des Na -
    tions Unles sur Ies prati-
    ques commerclales restric-
    tives siest ouverto Lundl &i
    Genlve avec la participa-
    tion dune cinquantaine de
    pays.

    .Cette conference, qui
    doit durer trols semaines,
    a ete convoqu6e z 1 issue
    de onze annIes de prdpara
    tion dans le cadre de la.
    CNUCED (Conlerencq des
    Nations Unies sur le corn
    merce et le o0veioppe -
    ment).

    Monsieur Gamani Corea,
    Secretaire gdneial de la
    CNUCED, sest declare a
    l'ouvierture de ceUte r6u -
    nion Coptimiste> qugant aux
    elsultats des nlgociations,
    don't 1 objectif eat d labo.-
    rer une s6rie de principles
    et de rlgles pour lutter
    c o n t r e c L s p ra-
    x x xx

    LE SOMMET FRANCO-BRI
    TANNIQUE
    De l'Envoyd Sp#clal de
    l'AFP Michel LELEUT
    LONDRES (AFP)
    Le president Giscard d'Es
    taing et le premier miniatre
    britannique Madame iviarga
    remn rnatcher ont common
    ce lundi leur premier
    cus qu'un compromise dolt
    etre trouv6 dans 1'affaire de
    la contribution britannique
    au budget de la communau
    t6 europ6ennse Mme si les
    positions restent trls 6lol
    gnees au depart.

    L'impression des ob.erva
    teurs au moment ole s;enga
    ge a Dowing Street ce 46me
    sommet franco brittannique
    est que des deux cots d;al
    legement> des charge, finan
    cilres- accrues auxquelles va
    devnir 1aire face la Grande
    Bretagr peuvent Itre arr6
    t6es au Conseil europlen de
    Dublin qui s'ouvre dans dix
    jours.

    Un 'affrontement franco-
    britannique ia ce sujet parait
    difficile a enviager. D'abord
    parce que le sommet de Lon


    I


    S'iI





    s et
    a-
    ahe-
    iut- 'a
    plans '
    fdl


    --;I-;====~====-1~~=~=~===~.~ ~--~


    =-~-~-=-Z~L- ---------


    s;y~-~L;-~=~-~;3~,-- wmumu.c~c~c~


    eii~i~L~~~,Lb~~,LI ~L~U~a~?LILLL*C~I Ir~-~-- -Iru~nrrzf~arl.r~-uYLru~.L~~c~ -~---- -----Y----l~- -ILI~LIY PI- ..ill... r -.L~:_~CI~_I :YC-~-Shi~IP~i~V~_____~:~j~bl;~j


    -, -- .... ,u '--.-'-


    cla-
    i a-,
    ocu-
    AM-
    le
    e du
    tiar.
    t de
    une
    infor
    m en
    l'etat
    ierits
    no-
    a-
    monu




    - -l .- r ---- ; .. I W I -


    I cNOUVIELSTEB


    MARDI 20 NOVEMBRE 1979


    CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT
    Midl 2 heures 4 heares (On permanence) 6 heures 30 et 8 heares 30

    CE SOIR


    Salle I
    L'ENFANT DE NUIT


    $ 1.50 et 2.00


    Salle fI


    $ 1.50 et 2.00
    HAIR -


    Salle III $ 2.00
    LES ENFANTS ATTENTION REGARDENT -


    Sane IV $ 1.5
    ADIEU POULET


    Orchestre Philharmonique

    Ste Trwnite

    Festival d'lnaugurationi

    de l'Ecole d Musique Ste Trinite

    23 Novemb r
    Recital de piano Fred MOYER

    24 Novembre
    Concert de Gala de 1'Orcnestre Sainte Trinit6

    Direction JULIOi RACINE

    25 Novem re
    Concert de Musi ue de Chambre

    Salle Ste Ceciie ue Mr Guilloux


    Douze mysterieux
    assassinats
    au course des
    dernieres
    semaines

    Douze personnel, parmi les
    quellcs un ingenieur, M.
    Nilson Miranda Alvim, et
    un industrial. M. Armando
    Cerveira, ont 6te assassinles
    au course des dernilres se-
    mamtes, indiqlie la press
    bresilienne, lundi ia Rio de
    Janeiro.

    Selon ces informations, la
    plupart de ces crimes, qui
    n ont pas encore ete eclair-
    cis par la police, ont ete
    commas dans la Baixada
    Fluminense, quarter de Rio
    de Janeiro ofi oplre 1'esca-
    dron de la mort.
    La prcsse a accuse a plu-
    s curs reprises 'escadron de
    la mort d'etre une organisa
    ton constitute de membres
    d, la police. Celle-ci attr:-
    b h 1 1 nun.e lpIqrvt6.


    L'IMPORTANT PROGRAMME
    DE BOURSES

    DE L'INSTITUT LOPE DE VEGA


    L'Institut Lope de Vega,
    fond6 en 1957 "le 2 Juin),
    occupe une place impor -
    tante dans la vie culturet-
    le national et jpue un r6
    le de premier 1Ilan sur le
    plan international, dans
    1'oeuvre de ranppochement
    culture avec les pays de
    1 Amerique Latine. 11 a de
    jA contribute a ia forma -


    tion de nombieuix cadres
    ha'tiens, en oitrant du
    haitiens, en c(frant des
    bourses i des citoyens qua
    lifies.
    Depuis 1970 1 Institut Lo
    pe de Vega est Membre As
    socie des Instiiat'ons Pana
    mericaines de Credit Educa
    tif, ce qui le r nwt en mesu
    re d'obetenir des I'ourses de


    n imported quel
    de.
    En 1973 la
    ce Centre a si
    cord avec ICE
    ta par lequel
    professeurs 1
    une p6riode di
    depuiI anne
    presque tous
    seurs qui en
    pe de Vega so
    espagnole.


    Entree: Adulte $ 2 00 Plix assassnat.s de la Bai
    xada Fluminense A des re
    Enfant $ 1.00 elements de comptes entire
    bands rivals.
    N.B- Les magnetophones ne sont pas admis dans Cependant, au course des
    la Salle de Concert dern'eres anres. plusieurs-
    anciens membres de la poli
    ce ont 6te condamnes a de
    _s s for'ps Denps de nrisin pour


    avoir participc a des Cri-
    mes attribues b 1'escadron
    de la mort.
    RD DDo@DD w^A&^goosoa& .isos~n MDgDg60uosogooa &^^Of^^


    SDeraisatistion


    U QO Rg -r j-*
    sT C T L Fumigation

    PEST Extermmation




    TProtegez votre mason


    | centre les termites et chauve souris

    Delmas 48, Building Curacao Trading Tel 6-0431
    . ... . . . .


    Le personnel ense'gnant
    de cette ann6e comprend :
    une argentine, une porto-
    ricaine, un e(iuatorienne,
    deux mexicaine,. line colon
    bienne, une epagpsole et
    un haitien sans computer le
    Directeur et ict matVeres
    prevues dans le program-
    me de 3eme Aaree sont .
    Literature Hisipano ame
    ricaine Littraiture Espa
    gnole Historia de 1 Art
    - Theorie de ia Composi-
    tion Litteraire Geogra-


    'Alt- acc- oo w C "J/c




    SUPER SALE



    DE FIN DE SAISON AUX 2












    LALUE ET PETION- VILLE




    Du Lundi 12 au Samedi 24 Nov.


    S% DE RABAIS SUR TOUT ACHAT CASH JUSQU'A


    $20


    200 DE RABAIS SUR TOUT ACHAT CASH DE $ 20 a 150


    25%


    DE RABAIS SUR TOUT ACHAT CASH A PARTIR DE


    $ 150


    Toys les articles exposes sont en Sale



    PR OFITEZ DE CETTE A UBAINE

    --_-_ -.-_- r_ a' ,, syss. -


    phie de 1 Am
    gnole
    Les Diplo
    par 1 Institut
    s6s a 1 Ambas
    gne et valab


    1pays du on

    D'I section Ide
    cinc un ac -
    TEX de Bo o
    il regoit (les
    bl ursiers pour
    e deux ans et
    e sus-diies,.
    les profes -
    sei;gnent ii Lo
    ont de lanOue


    ..


























    e! ique Espa -
    mes delivr es
    sont legali-
    ssad d'Espa -
    les soit pour


    poursuivre des etudes en
    Espagne ou en Amerique
    hispanique ou pour travat;
    ler a 1 etranger comme
    professeurs d espagnol daris
    les pays francophones ou
    anglophones.


    TOURNOI DE LA
    CARAIBE
    LA FHF DOIT PROTESTER

    Les nombreux supporters
    de notre equipe liationale re
    venue cet apres midi de Pa
    ramaribo iSurinam) esperent
    une protestation energique
    et conforme de la Federa-
    tion Haitienr.e de Foot-
    Ball aupres de la FIFA et
    de la CAF (Union Caraibe
    de Foot ball) apres le mau-
    vais traitement reserve a la
    delegation hau-enne de foot
    oali et & des compatriotes
    resident Surinam, l'oc
    sion de la phase decisive du
    tournoi des Nations de la
    Caraibe.
    Le Bureau Federal sans
    nul doute se mettra is l'oeu
    vre dana le plus bref delai,
    d'autant plus que. notre e-
    quipe national s'apprCte dO
    ji a dispute un tournol
    alier-retour face i la seler
    tion surinafmicnne au debut
    meme du mais de dcem-
    bre.


    SANCTION CONTRE LA
    MARINE
    HAITIENNE

    Lea foot balleurs de la
    Marine Haitienne ont etc
    suspendus pour 3 annees
    ferm-s par le Comits Or-
    gansateur des competitions
    sportives mili aires organi-
    saes i l'occasnon du jour
    des Forces Armees d'Haiti.
    Cette dic'sion a 6t prise
    i 1lissue du ma!heureux in-
    cident surven" le diman-
    chle 11 novembre 'dernier
    au course d, match Corps
    des L6opards Marine Hat
    tiennie : l'arb'tre a elt agres
    se par des Iquipiers marina
    surex;stls apres le second
    but marque par le Cprps de
    Frlre.
    Lea difflrents tiophles
    destines aux vainqueurs i
    l'occas'on de tourndis ont
    Wte respectiveirent rempor-
    tds par le Corps des Lbo-
    pards (Foot Ball), le Pa-
    lais National (Basket Ball
    et le Plnitenoi.r National
    (Volley ball).
    Les athletes du Corps des
    L6opards comme toujouis,se
    aussi distngIs aux Ipreu-
    yes d'athlethme. 11


    I


    niere' par M Abolhassan Ba
    nisadr, Ministze de 1'Econo-
    mie et des Finances et re-
    ponsalle des Alfaires Etran
    gere, provoquant une pole-
    mique dans le pays.
    Le Mmnstre du petrole
    M. Ali itkbar Moinfar, a
    vait declare par la suits


    M. Allan MEGLINO. ea-
    lesman>> ; New York cast ar
    rive avec sa jolie femme
    Gloria. Le couple a pris lo
    cement a 1'Habitation Le-
    Clerc oa il passse unc se-
    maine. Il Itait venu diner
    hier soir au Grand Hotel 0-
    i offson.


    qu'il n'avait ne d'ordre> dans ce sens
    Le Secrntaie du Conseil Enoau e o uficielle
    de la Revolution, l'Ayatol-
    lah Mohammad Hosein Ba-SUr existence
    hechti, avait pxplique da-de cimetieres
    manche qu'aucune decision clandestins
    iin'4vait encore 6t6 prise, 9- San Salvador (AFP)
    joutant quo M. Banlsardir Le nouveau Gouverncment
    n'avait it, qu'exprimer un du Salvador nomme une
    point de vue commission charge d'enque
    ter sur 1'existence de cime
    riscours de tires clanestins, of au-
    h me a rai.ent 1t6 eriterras des cen
    Khomeiny r taines de prisonniers dispa
    1'occasion du rus, a-t-on appris lundi A
    (Suite de la lere. page) San Salvador.
    I La Comm'ssion se rendra
    gion islamiqu' sur la cote piicifique, pr6
    la premiere detaite fut eel- lm au sud de la Capitale
    le du Chah ma;s Carter a salvadorienne. Elle dispose
    le meme defaut que \ le d'un dllai de 60 jours pour
    Chah: II ne peut compren- rendre son rapport.
    dre cette evolutions. L'existence d'un tel cime
    tique a 6te d' ccueillir 1'ex- Front d'act'on populaire u-
    Chah aux Etats Unis saye de nous faire peur par de gauche s'opposant A la
    des menaces militaires et Junte au pouvoir au Salva-
    1'embargo ecor omiques, a dor .
    souligne combien ce d6faut II s'agirait, en fait. d'un
    etatt propre aux dirigeants precipice dans lequel etaient
    des grandes puissances s'imaginent que tous les peu rieurs, les cadavres des pri
    ples doivent leur oblir, ce sonniers politiques.
    qui nest pas ou tout le Au moins 315 personnel
    cass. ont disparu au Salvador au
    Le guide de la revolution course des huit dernilres an
    Iranienne a ensuite rappel n hes, d'aprs l]a listed Ilabo-
    la edkclaratior d'un' MintI- re par I'Archevlque, par-
    tre britannique au ciOrs de mi lesquelles de nombreux
    la deuxiemf auerre gSzndia opyosants politiqucs et syn-
    le eft conclusion: KLes peu dicalistes.
    plea qui sont assis sur du pe LArchevbque signale, par
    trole ne doivent avoir au- ail urs, la disparition de 9
    cintm souci car ils seront vie Dersqnes sous 16 regime ac
    torieux. tuel.


    - -------


    'i


    ____/_


    pAnw a,


    POUR LE 22ehe.

    AIVI VLAKSAIRl DE LA
    (buite ae la lere. page) uuaie sne use mserveaeu
    se 11 a ure 4a u Lile bat s lU
    vers les horizons oi une lu cus c u u arui.
    macre ilunaire eclaire les Lut euilu. n ce pays est
    talents. Cutnutui.ne auast lon6temps
    L. cas cette constance dans que ies tens ne prenarona
    l'efort qu'aucune decep- puas cunsuicalce uu fait qu
    tion ne rebute- et Dieu sait 1 corc de 1 uninteresse tuut
    qu'il y en a eu et qu'il y en le monoe, que toute action
    aura toujours sous nos cleux meme si elie ne profile pas
    ou s agitent les crabes noirs aciacCenient a soi. profit a
    -qui a value a Odette La- autrut done atLeint un- but,
    tour Wiener de moneer une eL naus porte en avant et
    succession de troupes tou- que c csa cela qu on appelle
    jours plus belles comme des -rogres.
    Phoenix renaissant de leurs Le e couragement
    cendres. Et c'est avec des d'Odette Latour Wiener na
    Troupes de danse de la va- va pas durer et comme ce
    leur de cells qu'elle n'a sont souvent les etrangels
    cesse de monster depuis vingt qui reconnaissent le merit
    deux ans, qu'elle a faith pour aes gens come Lina Ma-
    HAITI. comme Christophe thon Blancnet, corme Odet
    Colomb pour la Reine d Es te Latour Wiener. la grand
    pagne, la conqu&te des plus choregraphe americaine Ed
    beaux publics d'Europe ceux na LEE LONG, Directrice de
    des villes de Suisse, dAutri la COLE HARRISON DANCE
    che de la Rlpublique Fedd COMPANY viendra marquer
    rale d'Albemagne, de Sunde ce 22e Anniversaire de la
    de Finlande, d'Espagne de Troupe Bcoulou avec une -e
    France sans oublier ceux des rie de spectacles ria 5 au 10
    USA, du Canada des Iles Decembre La Troupe d'Edna
    telles lea lies Vierges, la Lee Long arrivera de Was-
    Rdnublique Dominicaine etc hington DC pour offrir con
    Le 22emi anniversaire de jointement avec le Nouveau
    -la Troupe BAW ULOU trou Show prepare par la Troupe
    ve Odette Latour Wiener Bacoulou Dour la saison un
    dlcouragle. Avant elle, nous riche programme de ryth-
    avons vu aussi d6couragee mes. Jazz, Blues Disco
    Lina Mathon planchet qui Les amateurs de rythmes
    a eu le grand finrite de por de danses seront servis
    ter pour la premiere fois sur Nous Dreparons un beau
    acene le folklore hal bouquet de voeux qui appor
    tien jusque sL rejet6 par un teront & Odette et a. ses ar
    certain esprit comme il al- tistes un rappel des applau
    lait pendant longtemps dissements frdn6tiques au'ils
    border la peinture haitiene ont crinus dana lea th6a-
    qu'il ridiculisait en la bap tres d'Elirope. des Etats U-
    tisant de speinture de ptits nis du Canada, et de la Ca
    tontons u eraibe et encouragement n6
    Nous avons vu cette m me cessaire pour continue i
    Lina Mathon Blanchet, com servir le Days, tout en leur
    m uie nIfleuriete expert. rappelant que de ce service-'
    cuoillant des fleuirs raresA 1 la satisfaction, noni lar-
    pour 1n bouanet. reunir les gent. est la retribution
    plus belles fillPe les plus AUBELIN JOLICOEUR
    talentueux artistes pour
    une troupe admirable qui Charles STINSON
    rxiair otylists> e Washing-
    LE DOLLAR EFUSE EN ton arrive avec des amis
    PAIEMENT SELON LA Nou avons revu avec plain
    PAI T O A sir M. ClCarles (The First)
    BANQUE IAN NdON, Hair stylists ce
    CENTRALE DIRAN lebre & Washington. DC
    TEHERAN AFP ) C est un ami d'Hait et du
    Le dollar sera desormaiP Grand Hotel Oloffson. Char
    refuse en payment du pa les est arrive lundi ien com
    role iranien, indique-t-o' pagnie de la belle et epatan
    mardi a -it Banque central te *Stunningv Vykturia Hol
    le d'Iran ldon l'Agence of- laway, fici-llae . tant>> i Wshington DC et
    Un project a en outre ete Docteur Tony Collis psycho
    soumis au Conseil de la Re logue canadien d Washing-
    volution concernant la poli- ton
    que iranienne en matiere Vykturia, d'origine irlan
    d'echanges exterieurs, a pre daise est n6e a Brooklyn.
    cise <,PARS>>. Dipl6mbe en littbrature
    Le refuse du cl'ltor comme anglaise. elle a cnseign6 A
    mode de paiement du petro New York avant de passer
    le export par I'Iran avail, dans les biens immobiliers
    6.6 nr..,,o, l.a se nine der ai Washington BC,
    M.AlnMGIO s*


    :


    4-N




  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Last updated October 10, 2010 - - mvs