Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10554
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: November 19, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10554
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

-.IaAUll~ MEMORiAL


A L'OCCASION DU 18 NOVEMBER



Ordre du jour


Jean-Claude Duvalier
President a Vie de la Republique

Ofrrficrs, Sous-Off clers, g oveinerient de la Rl
Sol di l(., blilque,

QlUnnd. ,; Vrl!ir's, Iai A 1 A ce tilre, vous 6tes
Novvenbre 1801, I, culbu- board Ls irarants d Is
toe Ini redoule di la CrCe public et de la paix s
i\ Pierrot, q(ue cs it, 6telint le. Vous save q e les
I, r'ncus ds i.r nes. qu le ints ont rarer, eat ,
,s, ftift OvLvoilp 1. dern'- d empire sor eox-m
re finire s dse I.a ,oernlirp pour s imposer ic re
carltuche, Ils nc savailct, de 'la lotl pou afftic
Ils actedas de (:tie- hfrol- sans :laibesse l.0l:r s
que journde, 1 m i sa des droits d autri Biei
valent pas qui:l inimmorla tend, le brAs reculier
lisaient la selale rvolLe la justice eSt pourE
d esclaves vic-.or:rcx de ,-tionner les (ontrevena
1 hisloire uiiivel5 le. ls Mais n estil pLa proffer
n imaginalient ps. pour les de prdvenir lei m conapoi
urs, que !- succ5.3 venait de ments prejudicial:es h
forger une armn,s nation:a- santil d corp s social
fale, pourt 6ait le prologque 1: pier la crainte antici
rldufa dptut 's l e prologue r de tout debordemenit a
d un d6p kit aiq retour. tatoire i 1 61ql:bre
Verti'res fut donc le escau tlretif ?
applose sur un ;.rie de nais ia lertif ? t
sane aulant que scur Linn n Formuler aes quest
te de divorce. Et depulss, renvoe as rl lsa squasie
8ur tous les clerlins dea=si Arme e i ,oe
1 honneu r,1sru hsles ca,'- eAt Raussi en oranlus de
refours du desth. de la Pa. lice. Rappeloihs-pous
trie, sur routes lea avenues est touaorrs plus nd
de la liberty ,lai'Ac&e, 1 Ar d etaler sa fore plutr t
mee, en Haiti, a veca) 1 odys d avoir ai en user Leu
see de la Natiosu sans faAl men res ter !adi tga
lir h 1 lpnnnet, r.m ntrnest l g
Aujourdhui, 1711 dns plis Vous m i"rc etes las jii
tard, nous voici 'sunis au mais au contra, e du
tour de Notre ee pour ple citoyen, cus avez
commemorer son nniversai mission de prfstc' main
cmmemorr son nverlte dson application.
re et convier iros les cit)- siitUsde des esprits,
yens a soin exac,,ion. Fn i e public s
tant que Chef Cui rfme des pix, orsir- public et
Forces Armees. d droit, i'r des biens pr'x ev
Me revient la 'rrie pour res; ne p n enatwz ps ve
lui porter des vpux. En peine pour los r(servsanci
tant que Chef de Etat, 1ill commnnaut national
Mincomhe auss ide ltux I vous incimbe ens
montrer la rouse (5 de lx d sin;Le exvi n par
shorter A suivr' le grand tre ses exern1icc par
principles de l'a,?te et de Par discipline, e oscipen
dvoueme. qi font 1hoin-celle (ui est
neur et la .glanaur de ce rends pas ageles c i e
Corps. ,,n. a 1e le ,,il "xn


Officers, Souo-Ol)ijciers,
Soldats,
On entund sn'.vent dire
que 1 Ar-nee ne tait pa'.
de politique. Notre Consti-
tution en a conssrlc le pr n
cipe. On ne cournit once
voir une instUiition itati-
que, nantie de la force des
armes, soctroye: un role
d arbitre ou une quelcon-
que mission de contr6le de
1 action politique. La con-
Seption et la Id:'tilation cde
1 equilibre soci-l post -
lent, en effect, 1in parta*et
des tache's et des respons.a
bilites nationals. Le pou
voir- politlque :; c-cupe j,-
1 apparel d E1.1. tandis
que 1 organissa:i:'i miliLa;-
Ic vslle iucr la securil6e d'l-
citoyen et d' !c Nation
dans le c aidre c cs 0. I. -
Lions d a'l(,ori, ,",L: lui soC1 t
oclroyev-s par l Chlef Su-
prIeme dce Forc ; Armine,
le Presidlent, I V'.- le I,"
R 'pilbliril'. II 5 (,i),ns I rfi1e
soIl eii(lsOl'vtmsi', doil l ,r
le rce(- dlI s s o;,iori.s dli


du haut en bas dle 1 Ar
par 1 obe'ssance strict
ordres du chef 'biearchi
que. Je J .rux plutot pas
de la discipline republ

kVoir suite page 4)


dpu-


ordre


tiD1 I 19 NOVLMBRE 1979.


No. 31.210
S8 e ANE ..









ONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATIO1 INTERAMERICAINE DB PRESSB


OCll-
hom
assez
imi.s
ipect -
cher
ouci IRAN
i en
r de
sane
an fs.
able
rte

b !a WASHINS

d ins Le Ca
pee nien a '
tten me, Dinr
col- millions
envoys
lons aux ager
if de lice poli
lie core en
S tan (Ira:
qu il lui, fom
liql revolution
que
de!'- Dans
sabie chaine d
lita Monsieui
Cge3, ment af:
dim- ges dete
pour des Etat
-tor diants i
La mieux t

Ion

rot MI
e a
L'e. De notri
uie les ALE
r-vu
no. CONCEPT'
MENT T]
vo DEFINITE
omL- KENNETI
ime
rne' Ancien
aux uique de
rlIr Nord. la
icji bonhomm
le concc


IJRECTEUR LUCIENq MONTAS
&DMINISTBATEUR Mse. Max CB.&UVUI


Des amis, ayani appris
que notre excellent confre
re et ami, Henock Trouil-
lot, prepares un etuide .sur
Leon Lahlr.au, lu ort de-
mande cc qu'il e'n tait.
Coet ouvraige se'i intituli
Laleau Inconni.- Selon
Henock Trouillo,, ceux qui
ont par-ic de Le n. Lalean,
et ils sont, noimbrvux, ont
A peine effleuri le s u-
jet.

Les demirche.i intellec
tuelles Lt politiqucs de t'hom
me ont eu, dit- 1. plus d'am
pleur et furent plus diver-
ses qu on ne ait dit. A
1 un des n6it:-es, HfnocK
Trouillot a parli du Mi-
nistre deos Travaux Publics,
qui fut ,rels fois Ministre
des Rel it ons Exterleures.

Comme Ministre aes Rela
tions Extd.i6eures en 1933-
34, il a signed lIes accords
pour la desoccupation et
la supp session do contro-
le financier par les ame-
ricains; il a sign un ac-
cord commercial, malgri


(SUGlulm
l.


T616phone : 2-2114 Bolte Pb"ale : 1316
Rue du Centre Nw 213


- AMBASSADE

INTERVIEW DU CHARGE D'AFFAIRE IRANIEN


A


NGTON, (AFP)

iarg6 d Affaires ira
Washington, a affir
ianche, que ue Dollars ont 6t6
depuis New York
its de la Savak (Po
tique du Chah), ecl
liberce an kurdis-
nien) > qui, selon
enitent ne centre
i.

une in',crview a la
le Teletvsion <>
* Agha a gale -
firme Aue les ota-
nas 1i Ambassade
,s-Unis par les etu
slamiques etaient
raites que les f6ta


diants iraniens aex Etats-
Unis. Selon Monsieur Agha,
lAmbassade di Iran A \ .
hington regoit constam -
ment des plaintc3 dira -
'niens qui ont ete battus
par des policiers.
A propos de cctte prise d o
tages, Monsieur Agha a es
time qu',su regard des re
latlons diplomatiques., eel
le-ci enaurait jamais du
arrivera. Il a4 fault observer
que cette affaire devait trec
replace edans le contex-
te de la colre des iraniens
centre les Etats Unis.
Le Diplomate iranien a
souligne que si le epeuple
iraniens avait abtendu que
le Chah soit a New York
pour agir, c est, p.rce qu il


UTTES AFRICAINES

e Correspondent au ZAIRE Maitre G6rard Char
RTE


T DE DEVELOPPE
EL QUE LE

I D. KAUNDA

protectorat Britan
la Rhodesie du
ZAMBIE fait son
.e de chemin dans
ert des pays afri-


,Panorama, et le ,Nouveau Cabinets

Dans son nuznero de sa- en moins favorable de la
medi, tuation du ralentissemer
ments Ministeriels ont com merciale et industrielle e
mnice ou commenceront lin bancaire. Le rapport partii
ventaire des rcssources de d'exfcution du plan nation
toute nature dent ils dispo nal n'ayant pas etc rend
prendre et cn determineront objectifs ont et6 realises
1'emploi avec precision. Les 100 pour cent cu a beau
discourse d installation pu- coup moins eL nous ne sor
blies par nos confreres nous mes guere mnformes du tau
o0t laisases sur notre faim: de rentabilite des investiss
Si les signss at interpreter ments dans ensemblee de
ne rrprlrduis!enr pan< es pro secteurs. Les d:scours d'ii
ces.sus classiques d'une rd- tallation qui ne sont pas d
c:usson, ils ani:oncent pour- gages d.s clicles ltraditl
tant unoe voltiLion de ri aons neis seront-ils suivis d'un


L'InEormatique au Ministere des

Affaires Sociales informe


dui Secleur
L Unite d cinormatiq-
dut Sectl.ir Al'f:i:is Socisa-
les effeciue un. inventaire
complete des donn.ces et in
formatlonts dispon.ibles :La
wcin du MiniJs,(.; des Af-
faires So,.iales;
A cet clfet ille a del-
gue deux le ses iepresei-
tants Monsieur Raymond
Leys, con.seill:v' techniquese
et Docteur Francil- RicoL dci
Group A aurvie.: 'les Chfls
de serve en vue de ilear
communiquer uli i question-
naire et de co'1 (:Ler des
donnees sur les points sui
vans :
1- Description rei, mme des
functions du Se v ice et mnu
mirations de ses activities
2- Liste exhaustive des
Extrants (avec 6:hantilloii
nage si possible), leurs des
tinations et fi'ouence
3- Liste exilh jstive dres
Intrants; le'irs Cligines ct
frequence
4- Cheminimen-'t detail-
le des donnees .: l interieur
du service
KEN

EN MARGE DU SEMINAIRE
EDUCATION SPECIULE
INTERNATIONAL SUR L'E-
Il se tient du o1 au 23
Novembre prochainJ au IPN
Institute Pedagogi e Natio-
nal) un scminaire nternatio
nal sur l'Educatioh Spicia-
le pour la formation do,
moniteurs.
II y a plusieurs ttypes de
cas el, de Centres speciaux
plus ou moins specialists
Comme efcole> spiciale on
peut citer: lo)1. 'Ecole di
Saint Vincent 2o) ile Centre
d'Education Spkdiale 3o)
1'Institut Monfort 4o) l'Ar
che' Haiti 5o) le Centre de
Rehabilitation de Il'Armie
du Salut 60o) le Cntre Chri
tien Haitien pour jes Sourds
Quand nous pairlons de
snfcialisation, nous vou-
lons dire que, dans tel cen


5- Operation ce valida-
lion des Intrants et des Ex
trants
6- Mc'hodtli.tic de class
segment des dunnices
L.a semaine ts 1 Unite d In
-, n -i a ele marqu.-e
e.-alement pour !r visit d i
ne duligiation d iinformati-
ciens frianais 'r E.ntillals
composer de MM Serge
Broch, Yves Pin-or et Em-
(Voir suite page 4)


a1

it

et
el
0-


1-
m
x
se


le
dn


declaration du Cabinet mi-
nisteriel qui formulera, dans
sea grades lines et en pha
ses chronomet:iques, un pro
gramme minimum en vue
de relancer 1'cconomie, de
reorienter' le commerce inte
rieur et extericur, de recon
siderer les exigences de la
scolarisatiin et de la sante, de
red6finir la place des tra-
vaux publics dans une ac-
tion de redressement A
court terme, de renforcer
1inmdpendance d'une justice
faible et branlante, de pour
suivre les proupections mi-
nieres, d'ameliorer le rende
(Voir suit-' page 4)


A PARAMARIBO

HAITI, NOUVEAU/

Champion de la Car)-ibe
HAITI SURINAM 1-0


La Selection Nationale de
Football a battu Surinam
par 1-0 au Stade National
de Paramaribo et le titre de
champion de 1'Union de Foot
ball de la Caraibe.

Cette victoire obtenue sur
]e terrain meme de 1'adver
saire constituera un incom-
parable doping moral pour
la selection haitienne appel
Ice a affronter Trinidad et
Antilles Neerlandaises dans
les eliminatoires du cham-


C
N

q

P

4(
p
1'

]'
Je


An
(Voir suite page 4) pa


pionnat du monde apris les
deux rencontres olympiques
entire Haiti et Surinam
Joue devant un public re-
cord qui avait pris d;assaut
toutes les places du Stade
National de Surinam, le
match a dtd entrecoupe d;in
cidents provoques par les
spectateurs
Placi en depa et en dcla
de la grille de protection le
public a tented plusieurs
fois D' E N V A H I R le
(Voir suite page 2)


LE PAPE ANNOUNCE


une visit en Turquie
'ITE DU VATICAN; 1 rendre visite au patriarche
JOV (AFP) Dimitrnos Prenmigr; et pour
Le Pape se rendra en Tur participer aux celebrations
une a la fin du mois de de la fete de Saint Andre.
ovembre: C',st le Saint- En annonrant son pro
iere qui l'a annonci lui- chain voyage en Turquie
nlme dimanche aux le Pape a precas qu'il ren
0.000 pelerins rassembles contrcrait les autorites
lace Saint-Pierre pour turques a Ankara et qu'il
ang6lus se rendralt 6galement A
CA la fin de ce mois; Ephtse
irai en Turquie; a-t-il dit (Cette visit est important
me rendrai d'abord a te; a-t-il dit. Elle montre
iraka: la capital de ce concrftement la decision
vys; puis a Istanbul: ;our (Voir suite page 2,


cains maependant. sous la
IiuUacLs LUe soui tasioe le
k-iesident KsENsNETH KAUN-
DA.
Pregnant conscience de 1'ex
cellence des valeurs par les
quelles la tradition dignifie
et enrichit 1'homme afri-
cain et de la nicessite d'as
surer a ce dernier une just
promotion socio-economique
le President KAUNDA est
amenf b envisager l'avenir
de l'Afrique sur base de ses
vertus traditionnelles al-
liees a un modernisme con
forme a son genie.
Cette promotion de 1'hom
me africain propose et ap-
pelle une problematique
du ddveloppement qui tien-
ne compete de 1'ensemble de
sa situation historique.
Cette preoccunation du de
venir de l'Africain se trou
ve souvent exprimee dans
ses -"'its et ses discours.
(Voir suite page 2)



A T-'ltJCT!TETT
LOPE DE VEGA
Lundi 19 Novembre, 1'Ins
titut Lope de Vega inaugure
son course de portugais
Ce course sera d'une durfe
de 7 mois
L'Institut Lope de Vega
qui ne cesse de contribuer
au res-errement de nos
liens culturels avec les
pays de 1'Amerique Latine
done ainsi une nouvelle
opportunity a tous ceux
qui veulent so familiariser
avec le portugais


WASHINGTON

se souvient de la rfvolu n eta
tiqn de 1953 et des de la CIAs (Ce-Atrale de unos
Renseignements americai pas
-ne). < lighf, salt ce qui s'est de le si
ja pass au Chiii et a Saint est e
Domingue, quand les Etats t-il
Unis n aimenz pa.; un re- Mo
gime., tout
Au sujet du Crah (hos view
pitalis6 a New York), Moen mouv
sieur Agha a so'uligne qu il a la


it mIme pas qu'il soit aoalade :
mfddcins n ont mfme
6td autorises a parlor
tement avec ceux qui
oignents. eQQui sait s il
ncore ai New Yorka, a-
ajout6.
nsieur Agah a insisted
au long Je 1 I lnter -
sur sa spuitanfite du
cement qui a conduit
prise de 1 Ambassade


2eme exposition de la Gamel Galerie


JEAN BERNARD


ETIENNE


ou la tendresse au bout du pinceau

Par Beatrf DUtPRAT


La GAMEL GALERIG,
comme son nori 1 indique
Adu mot gagamellte) croli-
sf), sintdresse a toutes les
forms dart; pe'ture, cera.
mique, sculpture... don't
elle offre un large even-
tail du naif c-assique au
plus moderne. 'Mais ce qui
la distingue plus particu-
lierement, c est sa volontie
da'der les je;,nes peintres


a se faire connaitre en
leur donnant une chance
d exposer qu ill r.riirnt pe-t
etre du real tionsver ail-
leurs C est ainai que poner
son inauguration, en juin
dernier, elle av t presence
les dernieres o, vvres de
Roland Mlecklc'ibol;rg- qui,
sans ftre un dlAbueant, ava t

(Voir suite page 4)


Hier, Aujourd'hui

et Peut-eitre Demain
Par Carlo A. DES1NOR


Les idees s'en viennent
parfois comme un besoin de
vivre, comme un besoin d'e
tre. Mats dans ce pays trop
souvent, elles s'en vont a la
maniere d'une tournee de
tafia et de la fumee de ci-
garette.
L'haitien, vit transit, blo
que, gele entire l'idee et i'ar
i,-on. Et de cette situation nati
oin grand reve ou plutot u-
ne sorte de reality abstrali
te et contuse oui il sem-
ble se complaire, comme
dans un demi-sommeil.

Apres avoir fe-.illete une
collection de journaux, des
chroniques du temps passe,
apres avoir ecoute ies aines
parler de la vie et de lac-
tion, on se demand p'erple-
xe A quoi done a servi tant
d'inergie pour qu'aujour-
d'hui encore, les memes i-
dees, les mimes besoina
restent d'actualite.


LE DISCOURSE

D 'INSTALLATION
DU SECRETAIRE D'ETAT TH ACHILLE


Mesdemoiselles
Mesdames,
Messieurs,
Avant de m'adresser la
Jeunesse Haitienne de la-
quelle je me sens si proche,
qu'il me soit permits de re
mercier Monsieur Jean-Ciau
de Duvalier, President a
Vie de la R6pu'a1lique, qui
en m'associant aujourd'hui
A son Gouvernement souhai
te que le Minilstre de la
Jeunesse s'everlue, surtout
6 la prise en charge des 2
plus grande prcoccuaptions
de nos elites scolaires, uni-

Inaunuration a
l'occasion du 18
Novembre
Outre la grande parade
mitaire qui a marque la
celebration de 'anniversaire
de la Bataille de Vertieres
et du Jour des Forces Ar
mees, hI journee du 18 N'o
vembre a 6te 1'occasiorn
pour le President h Vie de
la Republique d'inaugu'er
ies Iocaux du ditachement
de sieuritd dic l'adroport in
international ensuite les sal-
les du service de physothe
rapie et du service dentaire
de l'Hopital militaire, l
Cafeteria et la salle d'atten
te du Dipertement militai-
re de la Police de Port-au-
Prince.


versitairfs et sportives: la
Connaissance et 1'Action.
Cette tiche, Excellence, se-
ra pour moi une Oeuvre de
sincerite.
Jeunes Compairiotes,
En mettant toute eloquen

(Voir suite page 5)


Les remerciements du President

Guzman a MmE Cas s


Notre mi at confrere D)
Charlier est revenu hier
martin de son seiour dune
semaine en Repiulique Do-
minicaine. II en eat en -
chants surtout satisfait de
1 accueil du Prsident Guz-
man de sin Jpouse nne Re
nee Klang et de M W Ncl
son Mendes Directeur du
Service de Presse et d n-
formation a la Presiden
ce et autres peionnalitis
du Gouvernement et des
Forces Arm6es. II est por-
teur d'une lettre de remer-
ciements du Piemaer Man-
dataire dominicain A Mada
me Elias Cassis ',prsldente
de la dilgatior. q u i
avait remis Landi 12 No-
vembre le ch6que d aide
41.600.00 represe/quant l ai-
de du secteur I.r:ve de Port
au-Prince, aux sinistres des
2 cyclones.
Nous avons le plaisir de


reproduire, tI 'duit de 1 es
pagnol le m-,'age de Moni
sieur Guzman.

Disting'iee M lidame,
Conformement, i.ux hau
tes instructions 'e Mon -
sieur le Prfsidenti de la Y.d
publique, M A-.bonio Guz
man Fernande., je m padres
se courtosement oL vous
pour remercier pour la ie
ndreuse contribution de ce
comitd en faveuc des siims
tres du cyclone aDavids et
de la ternpite tropicale
Frddrica,>. Cet,-e valeur a
-ti envoyee aa 7rfsor Na
tfonal pour itre diposfe au
Fonds en vue ou relieve -
ment du pav .-
Je vous prdsente mes sa
lutations distingudes.-
Licencife Seqni pzgiqa
des Hernandez /
Sous Secretaire, administra
tif A la Prdsdence.


Les idees font marcher.
le monde. Mais a une condi
tion essentclle qu'elles
so'ent applique's ou tout
au moins essays.


et sur le fait
tion du Chal
crlse.
Interrog6 si
tions selon 1
prise d otages
faire oublier
les probljtmes
leur pays, lM
a rdpondu qu
Khomeiny, a-
est le dirigea
pulaire au m

Enfin, il a
la decision d
que Federale
de conseiller
tissants sle
et celle f u N
mer son Am
vaient de laI
lemands, mei
ricains, a-t-il
libfrfs de le
partout en Ir


R LES EDILES
AU NOUVELLISTE
'' Nous avons' eu Ie plalsir
S-de recevoir ce martin la visi"
te des Ediles Ofrard Theard
Alonse Dlihmon el Antoine
L. .ean.
Pendant de loqgues minu
tes nous avons avec eUx eu
un entretien marque au coin
de la cordiality et centre
autour des grandes lignes .
d;action que compete entire, .
prendre la nouvelle Commis
(Voir suite page 8)

Reunion en Rep .
Dominicaine
des pays de la
Caraibe
USICA
(Santo Domingo) Les Mi-
nistres des Affaires Etrange
res des pays Inddpendants
de la Caraibe et les repr-
ue1 extra sentants des territories de la
Sque 1extrai region encore sous domina
h resoudra la. tion trang6re se rencontre-
ront dans un proche avenir
ur les affirm l Santo Domingo en vue de
lesqualles la formuter une politique uni
ne sert quak fide de la Caraibe.
aux iraniens M. Ramon Emilio Jim,
Sue traverse nez, Secretaire d;Etat des
lonsieur Agah Affaires Etrangfres de la Rd
ie 1 Ayatollah publique Dominicaine a sou
-t-il souligne, lignd en annongant la nou
nt ie plus Po velle que cette reunion. en
nondev. sera du reste organisfe par
le gouvernement' son pays
I cstime que constitute un premier pas
e la R6publi- years 1:6tablisspment de rela
d Allemagne tions dinlomatioues avec les
a ses ressor pays de la Caraibe avec les-
quiLter 1 Iran quel ii n:entretient pas ac
Aexique de fer tupllement dp tels liens.
itba.:ade rdle TII esonr. aioute-t-il aue
Paranoia. Al- eepptp reneonf PneouraerIa
xicains et ame la form,,ition d*inp noli.ti
declare, sont que unifide de la LtC iibe


ur ouveme
an*


Vir suit page 8
(Voir suit*- page 8,


LE PIX GONCOURT

A Mme ANTONINE MAILLET


PARIS (AFP)
Antonine Maillet prix con
court 1979 tres entouree par
ses amis a det l'invitee d;hon
hour lundi is ddjeuner d;un
grand restaurant parisien
site entte la rue
des Saints Peres of se trou
ve son dditeur Grasset et
Germain des Peres.

aTout ce qui fait mes li
vres a-t-elle souligne je le
tiens de la literature orale
Avec ce livre Pelagie-La-
Charrettes se r6tablit un des
maillons brisas par l'haisloi
re,.
'.Le prix Goncourt est tries
important moins pour moi
que pour 1'Acadie a-t-elle
poursuivi. C'est une mutuel
le reconnaissance. On lie a
nouveau la France A cette


autre terre qui lui eat lide
par des lens fraternels et
cosanguins>.
x x x x
GONCOURT : ACADIE;
LE PRIX GONCOURT 79
A Mme ANTOINE MAILLET
AN 375
PARIS 19 NOV. (AFP) -
On peut dater la naissan
ce de l'Acadie; d'ou est ori
ginaire Antonine Maillet;
prix Goncourt 1979; du 8
mai 1604; jour oif de Monts
Debarqua sur la cote de
I'Est de la nouvelle-Ecosse
a un enrrdroit qu'il appela
qLA HEVE>
Apres un premier 6tablis
segment dph6mere ia 1'Il
Sainte Croix; les Colons al

(Voir suite page 4)


lien I1 fallait alfi comp-
ter avec les relations de
Ldon Laieau a Paris.
En 1938, devicnui, une noa
velle fois, Miii'aLe des Re
nations Exteneures, il rior
ganisa ce Departement,
qui devint, aver cies servi-
ces et des secLt.iis nou -
veaux, tel quit est aujour
d'hui. Leon r,alcau crda
1 Office 'National du Tou-
risme, inaugural, par un
trait, des reiniti-,ns plus


des groups de pression, a
vec la Franc''. Tombe -li
Minister, il fuL nommri
Commissaire L Exposi -
tion de Paris, ii 1937, II
y resta une ari,!''o.

II 'fant dire que dans
cette expositionI Haiti a
brilli par la quality et lo
riguialite des c b. ts d art
et de petite indu-.trie, don't
Leon Laleau a su faire le
tri. Ce fut une foule qui,
pendant des .'ours, s arrs-


tait devant le pavillon hai (Voir suite page 5)




Les maneuvres de la

CONCA CAF

(Suite)

Par Jean Claude SANON

L'Union de Fooball de la nion de la Caraibe semblent
Caraibe volera-t elle ern plutot mfis'par des objec-
clats; sous la pression des tifs electoraux a la FIFA
interests particuliers ? ou I la CONCACAF
Certains observateurs prf- C'est sur cette toile de
sentes k Surinam pour le fonds oiu les intfrfts indivi
Congrfs de 1'Union sont duels s'entrechoquent s'ebau
prfts a le croire chent les manoeuvres del
Pour d'autres stout aussi certa'ns responsables de la
avides> le semiument d'uni Confeddration visant A mo
]a necessity de presenter uii differ les groups eliminatoi
front commun face aux A res du Mundial 82
mfriques du Centre et du L'Amdrique Centrale et
Nord sera le plus fort et i'Amfrique du Nord estiment
permettra d'6viter 1'fclate que la Caraibe a dtd exag'rd
ment ment favorisfe par le tirage
Pour le moment toutefois au sort au detriment des
certain dirigent de 1'U- (Voir suite page 5)


Iran Ambassade
fermete a Washington


WASHINGTON, (AFP)
Le ton est a nouveau
la fermetd dans les milieux
gouvernementaux de Was-
hington, apris les soulage-
ment dprouvd a ia suite de
la liberation de trois ota-
ges amiricains ne Tfhfran
une femme et deux Bes
qui devrait -tre suivie
dans les heures qui vien
nent de la remise en liber
td de dix autres ceaptifs.
Dadn s un cpmr-7Fipgl PU
bli- Luna, 1 ~g g n Blan
che a soulign6 que les au-
tres otages .zdevraient 6tre


libdrds ect que le process
des Dilpomaltes encore dd
tenus serait oune autre vio
lation flagrante aes drolts
de l'homme, des principles
religieux et du droit ineer
nationals. eLi outrage res
sent par le mIonde enter
serait grandement renfor-
eo par toutte tentative de
mettle en jugemefnt ce per
sonnoi Diplomatiioue, -pour
suit le eommunqul nde la
MPigjs( Blanche.
On estime g ndral'ement

(Voir suite page 5)


HENOCK TROUILLOT PREPARE

UN LIVRE SUR LEON LALEAU


1


IlL---L--LII~~~-I ------- ------------------- ------------ ---------- -----I--~-------- ----L-~L_______ ____- -----------------------------^-~-~Y^--- ---L^^- --_--~------ -------


19


P-tb' -,





PAiJrI -


LUNDI 19 NOVEMBRE 1979



Le Pape announce une visite


MiCHELE SCOTCH CLUB b



VENDREDI 16 NO VEMBRE


ENFIN EN HAITI, LE P#XMWIRhti VEbliTtS

.de



THE INTERNATIONAL STARS REVUE


Grande soiree spectacle


Avec


LA GRANDE CHANTEUSE DE JAZZ


Zabethe Wilde


et



LES RAVISSANTES CLAQUETTES ETOILES


The Toesters



Un presentateur prestidigitateur


UN SPECTACLE A NE PAS MANQUER




SAMEDI 17 NOVEMBRE




Sa tu rday NightExpress



AVEC



D. P: EXPRESS


lb


( Suite de la Z-re Page )

cain moderne, Telle est la
question initial qu'll so

Bion qu'll so defende di
dealiscr le passe le leader
Zambien ne se lait pas fau
to de prendre souvent ses
rilk6rences dans la society
africainc traditionnelle
cu'il dccrit come une so
(lt6t d'alde mutuelle. ou
come une society centre
sir ll'homme.
Tout le probome est de
rdallser dans une sociUti
nmoderic la m6me quality
de relations humaines que
clans la sociit6 traditionnel
le. Mais par quels moyens
s'y prendre Dans quelle voice
s'y enoager Le Prtsidont
KAUNDA reconnait qu'il n'y
a pas de recette touted prlte.
II fait ressortir clairement
qu'il no peut s'agir. ni du
capitalismp- trop individual
lismpe ni du communismp-
ofl 1'homme est d6shiminlsi6
et rTdcit, an role d'instru-
mont. L'ev'irrit UiiP nous
p11ons renrnduire ci-des' es
irnt on tvil'' n In riflo-
yson r1nl prtiioi O"snnrida
Sj- 1'v-nrl' it- 1'^frCOci .l



f"'.- "'o-dor d- l'hdritfoo
S-ionial?


Comment d6velopper uns
system economique confor-
ome au genie africain tout en
continuant de suivre des mt
thodes intrdnuites par 1l co
lonisateur non parce qu'elles
viennent de lui mais sirAple
mcnt parce qu'elles sont
bonnes ?
Le President zambien cher
ehe l;i rdponse A ces ques-
tIns dano la constitution
d'un sentiment d'identit6
national. El cette identity
n'itionale sP batira et s'p
mimpra ds facon .nrivilegi6e
dnns 1o develonnement d'u-
no culture nation-lP Tel
nrle concu nnr le President
Kaiunra colui-ci anmaraitra
cnmrnm rvn p ct nromouivoir
un veritable humanism.

COMMENT ETRE UN AFRI-
CAIN MODERNE

de a attire 1 attention sur
le fait que la question qui
est pose maintenant dans
toute 1'Afrique noire est:
Qui suis-je? C'est la recher
che d;un niveau d'exp6rien
ce qui ne soit ni une impor
station colonial ni un heri
tage du passe tribal; c'est
1'effort pour dtcouvrir ce
que cela signific d'etre un a
fricain moderne. Je ne puis
m;emplcher de penser que
juequ' un certain point ce
culte de la negritude est un
exercise intellectual faisant


des distinctions qui peuvent
sembler claires dans un
ou un dlpartement d'etudes
africaines mais qui noe snt
pas consciemment senties
par les gens sur le terrain
on Afrique. Je reconnais que
l'influenice occidental a 6te
si envahissante qu'il n;est
pas aise de designer dans la
socite africaine contempo-
raine des cements sinon
ceux qui sont purement tra-
ditionnels- qui n'aiont pas
et6 touches et modifies par
cette influence. Assurtment
un people fier et politioue
meant indrn-ondant desire
crIer une sociftt don't 1'ithi
que et les institutions refi6
tent son genie profound. Le r-
sultat neut itre une tension
Pntre lP desir de faire les
ehonses d'i- fno.on audacienl
soment different de la mi-
thodp colonnnle et la rain
to raisnoin ble poe oP econ
ni-nopsc dos ;nnovntiont S
hnrdrls eroirnt dse'lrfrOuop
pn'rlei-, tl fa't, numil v ast
lnve.ir sotn lpasl not rinon
poe etuqs ni dorn',- ffir'
fonctionner 1-o in0,ititi,-
ernnonminrP blt, urPniiCrqfi
pcisc ict0ei ont lar' s ei s

Comme j'ai eu 1'occasion
de le dire ailleurs il n'y a
pas de choix veritable entire
une methode africaine et


une method europeenne
lorsqu'il s'agit d;6quilibrer
un budget d'administrer et
de controller de grands orga
nismes gouvernementaux et
publics. Ii n'y a qude bon-
nes et mauvalses m6thodes.
Puisque le colonialisme n'a
valt pas toujours tort son
successeur nationalist peut
etre ameno a perp6tuer un
system qu'il s'6tait jure de
dltruire. La masse du peu-
ple; qui ne comprend pas
les subtilites de 1'6conomie
ne voit qu'une chose: notre
socilte resemble beaucoup
A leur soci6te seuls les gens
les plus instruits peuvent
voir l'importance difference
qui spare les decisions pri-
ses par un gouvernement
pleinement repr6sentatif et
les decisions apparemment
identiquPs prises par le r6gi
me colonial. La tendanci
vers un socialism africair
est naturellement un effort
pour rlsoudre ce dilemme
en develorpempnt un systi
me E CO NO M IQU E
c o n f o r m e au gnie
dii neuple africiin> (Un- no
litano5 nni i'honm n afri-
cain Ed 1970; p. 64-67)

CONCLUSION: Si nous don-
nons une conclusion i cette
ltude sur le concept de d6ve
loppement en Afrique c'est
paradoxalement pour dir
que nous ne concl erons pas
ce choix de textes car la
lecture de ces extracts n'a-
vait pas pour but de fair
re3sortir une doctrine du di
veloppement qui serait corn
mune par delay les diverges
ces; a tous les auteurs cit&
mals d'inviter les lecteur
A& la r6flexion sur 1'ensern
ble des aspects du ddvelo-
pement en Afrique. Chacu
nous en sommes certain
tirera sa propre conclusion
conslquemment it ces diff6
rentes voies:
-Collectivisme africain o
socialisme africain.
-Capitalisme d'Etat

-ou socialism scientifiqu
dans lesquelles se sont en
gauds les dirlgeants Afr
cn'ns pour construire le d
velopnoment de leur pay
reepectlf.-
(Fifn)

OGtard Charles Alerte
Chevalier de i'Ordre Nat
nal du Leopard


(Suite de la li6e pages)

du Pape; deji, alfirmte p-tl
sieurs fols; de redodubei
d'efforts pdUr uniri tbus les
chrttiens. C'est aiissi Uh
des buits princlpilux du con
cile II s'agit d'une exigence
aujourd'hul plus urgente
que jamais De grands pro
gres ont 6t6 faits et nous
ne pouvons pas en rester

Le Pape a ralipelt ensul
que catholiques et orthodox
.,xes rtaient sur le point
hd'ouvrir, n dialogue thiolo
jlgfe afnti de' d6pkaser I's
divergences qui existent en
.core. U1 a ajout6 que par
ce voyage; il voulait souli
gner l'inp'ortatice que I'E-
glise cAtilid1iue accordait
a ce dialogue et exprime
son resptect frateiriel au


en 1 urquie

Patrilarcat Occum6niqUe de grand pr'x au lait que le Pape
constantinople; aisquei 1'E dont les deplacemehts cons
glise de Rome est liee piar tituent un I6vnement de
tant de liens hlstoriques. po.fte mondiAle alt chdi
Apr&s avoir rappel que si la Tirquie pour son pre
Paul VI avait renouo ces mier voyage dans un pays
liens avec le Patriarche Athe Musulman; estime-t-on di
nagoras; il a d6clard qu'il manche a Anknra
irait i Ephtse oil; en 431; Lesa- entretiens que Jean
le troisieme conseil Oecume Paul II aura a Ankara a-
nique avalt proclaim la vec le Prts'dent de la Repu
Vl.r ,:. g lM'arl; Mbie de bl'que Turque; M. Fahri
. Dieus. Paul VI avait ren- Kortiturk; sont considdrts
contr6 Ath6nagoras en ter conime devant 8tre particu
re sainte en 1964; puis en litrement utiles et fruc -
1967 a Constant'nople et tuetix; indique-t-on dans
1'avait recu h Rome en 1970"\les milieux politiques de la
Le porte-parole du Vati- capital Turque. Cependant
can; le Pere Romeo Panci aucune indication n'a Wt
roli; a precis6 dimanehe a- encore donnue sur 1'ordre
prts la dtclaiation de Jean du jour des entretiens
Paul II que la visit du Pa Cette visited est une preu
-- .. t. l i1. 1 _ .


A sue ipe en Turquie a.ua.. -.u
A sujet de la du 28 au 30 noveinbre. A
litte centre la Ankara elle aura un carac
malnut ion there official.
La malnutrition proteico- Ce voyage est le quatrie
calorique est jugqu" nos me que le Pape Jean Paul
jours une r6alit6 de notre II effectue en un an de pon
milieu. Contre la malnu;Li tificat: Il a visit le Mexi
tion une lutte a 6tt engagee que; la Pologne; lIrlande
par le d6partement de la et les Etats-Unis. II est en
Sant6 Public et de la Po- outre 'nviti, dans vingt
pulation des organismes hu deux pays
manitaires et des services x x 5 1 '
socio-religieux. Des centres VATICAN: OUVERTURE
de nutrition sont crees un D'UNE REUNION SUR
peu parrout dana le pays. ,'OECUMENISMF.
Mais le probllme est com I UMEN VATICAN
plexe. 11 fait intervenir ou- ITE DU VATICAN
tre le secteur sante publique 19 NOV (AFP) -
d'autres secteurs trs impor L.-61 dl6sgus de '59 con
tants tels 1;agriculture 1 -rences Ep scopales et Pa
levage; l1'ducation l:6cono rircats srodatx du mon
mie. Le probltme est issue enter (37 o 6vaues et 25
du sous-dtveloppement et sa prftes) on ouver*L lundi une
solution 6troitement atta- union orfanisee oar le
chle a celle du sous-deve secretariat Dour 1'union des
loppement. chretiens sur le theme
Une amelioration imm6- h L'Oecim6inisme come
diate proviendra certes de Oiort e oasstorale dans la
1'tlargissement de la cover mission de l'Eilise*.,
ture nutritionnelle en aug- Troo uobservaturs non
mentant le nombre des cen catholiaues: le m6tiroDolite
tries de nutrition et les edqui Damoskinos du Patriarcat
pant de moyens de meilleu Occumenioue de chnstant'-
re q alite alimentss.) node: 1'6vi6ue Ews-rd
D'aitre part; 1.agricultu Rnapo-Fisher. de 1'ealise
re devra ktre A mIme de re an-licane: et le Dr Masrten
pondre aux besoins de toute sen: de la F6edration Lu
la population. A supnoser thtrienne mondiale. assis-
que celle-ci pui se disposer tent aux travaux de la ren
des moyens minimums pour ront-,
acc6der aux marches. C'est le plre Jean Til -
La malnutrition est le re lard. Domin'cain Brancais:
flet d'un nrobl6mo human oui a ouvert la premiere
complex oui s:intere da,,s stance par une analyse du
un nroc-ssus g 6nral nu'il th&me de la rencontre Les
faudra dlcnrtliou simnlifler Dartlcipants doivent itu -
nar 1- meilleure solution dier Pnsuite les rapports
possible, soumis par le secretariat
La mrnlnitrirtion r-o pour l'unon des chr6tiens
duns notre navs un nrobl diverse dla
me trs Prave. dan a mlin- to par les diverse ad6leaa
sir ou p11 se rero ou Vtons. Mardi. les delauds
vsnt r oin bn.l o ro nmbri e concelibreront une messe
de minlodies de lenfincre. our l'unit6 des chrftiens
en l'relise Saint Louis des
t A&'W W WIr VWA1 Franqais
(IA MDV'T N A LIA LA SIGNIFICATION DE
L R A fTR W. LA VISIT DU PAPE EN
( Suite de i ler~ Pasp ) TURQUIE
Par Gustave- Fumelli
terrain. Il y eut meme quel ANKARA 18 NOV (AFP) -
ques projectiles en direction La Turquic attache un trIs


i
e
n





t





e
-
e
e

a


n
n
is


n
s



)u



Le
Y-
i-
l6
ys




lo


de l,,arbitre portoricain Jo e
Luis Montania apres le but
de Carmin Velimat.
L'ailier droit du Don Bos
co a 6tt en effect l'unique bu
teur de ce match difficile
L'Equipe haitienne dut par
la suite fire montre d;une
grande opiniatrete pour con
trer les tentatives d'egali-
sation de la formation loca
le
La Coupe Jean Claude DU
VALIER reviendra done i?
Port-au-Prince apres une an
aee passe ia Surinam vain
queur de la premiere edition
du championnat de 1;Union
de Football de la Caraibe
La selec4ion olymplque for
mie apr6s le tournoi de la
CONCACAF de Mexico (octo
bre 1977 complete ainsi une
magnifique strie internatio-
nale
Son palmarts du charn-
pionnat Caraibe est trms 61o
quent Au course de la s6rie
6liminatouire elle a success I
vement battu Antigua (1-0
et 2-1) et la Jamaique (3-0
et 4-01 Sa victorleuse part
cipation au tournoi f'nal de
Paramaribo s:est soldie par
trols victoires cons6cutives"
Trinida't 1-0 Saint Vincent
3-1 et Surinam 1-0
Venant apr&s les succes
olympiques aux dtpens de
la R6publique Dominicaine
4-1 et 3-0) et de CUBA
1-0 et 0-0) ce titre de chainm
pion fait d'Haiti l:incontri
buable numtro un de la Ca-
raibe.
C'est 1' une merveilleuse
rcompense pour les ioueurs
leurs responsables1 techni-
ques (les entraineurs Vertus
et t)elatour le professeur
d'tducation physique Himler
Rbu-) l;S responsablps me
dicaux le Bureau Fderall
may's surtnu+ nour le spetenr
poouvern-mpntal mnui a four)
les fnndls tces'asOniPR p sa ,n'6
pinratirin La Seleinn r--
Sp*iiA ioi Po't Bll Pri.e '"
nhirttr 9 tiveijibre liar le
vil ALM.


- - -


ve de esprit d'universalitt
du Pape; a declarL au re
p: sentant de I'AFP un an
cien minitre 1 're des af-
fa'res 6tranglre. sElle peut
aboutir a une meilleure
comprehension entire pu -
pies de religion-, diff6ren-
tess'; a-t il ajout6
Le voyage du Saint Pere
en Turquie a 6galement une
. cy/// *^f: 'fPf W Syf


wmw m


PORT-AU PRINCE I SAN

aller retear

$ 78 PLUS TAXE

PORT-AU- PRINCE /

LUXEMBOURG :

aller retour a partir de

$522.O00.PLUS TAXEk

TRANSIT A NASSAU SANS VISA

Renseigniz-vous su ces tarigs a


Southerland Tours


ou vous vous procuterez

aussi vos cheques de voyages
AMERICXW.ZXPRESS. .



t







a 30 AVENUE MARIE-JEANNE
TEL. : 2-1600
T L'AGENCE QUI NE PERD JAMAIS
DE VUE L'INTERET DE SES CLIENTS


N o c yosoooossooK;coaos^


Miett es Africaines


BIOCS E.R.F.


ETS. AYMOND FLAMBERT

K ^,Materikik de Constructf'0
g g ,7. .


zzzf zyvvr wf r-rw/v J


rrr%;~YP~/r~;~/-;v~/Jrrz-/,~cl.v/~uss~ru


Q--1920=001


signication marialt et oecu ,,.
mdnique Le lendemain de
sin iarritve A, Ankara; le
29 npovCmbre; lei ape se
rendra i Ethtse; haut .Ieu.
de la .chrbtieit6 qui abrite
le sanctuaire dit zLa mai '
son de la V.erge oi sio lo
la traflition; Mar'e aurait
tersrih'i *es :.Uis aupres
de I'ap1'fce Jean
A Istaiibul; of1 1 est at
tendu dants la asdl e du
29 novembre; le Pape seh'
tretiendra avec le Patriar-
che' oeucumiique de Cons-
tant*nople Dim'tros 1r, et
les responsables du Patriar
cat

Cette rencontre; qui coin
cide avec la fIte de Saint
Andr6 (frtre de Saint Pier
re et fondateur de i'Eglise
d'Olient); intervient a la
veille de .l'ouverture du dia
logue thtologique entire les
deux 6gl'ses; a soulign, un
porte-parole du Patriarcat.
Un document devant cons
tituer la base de la premiere
phase du dialogue a t6e 1la
bore par les commissions
comp6tentes des deuX wgli-
ses; a dit encore 16 porte--
pa'ole; qui a pr6cis-e ue ce
document porte sur les s'a
crements


I


-


sroccoa





PAGE 3


VOTRE HOROSCOPE DANS NOS CINEMAS
MARDI 20 NOV. 1979
CAPITOL fMPE1IAL


I1 MARS AUT 19 A
(BELIERI)
'li ,otIC1lsincl t affecl
e ilorls proft'esr lnnels
I.i'z leO 'cs xces d ns Ia
Itulre el, I bolsson. D
\ 1imnouor venanlt t'111
Itdouciront Il'apr.s-nm

20 AVRIL AU =T
(TAUIBEAU)
Rafflermlssez les lie
fiction avec enux q
Miltez.4 Les portenali
nleront les solutions
blimnes .professionnels
tlon sux dcpen.es !p
plaisir!
21 MAi At, Z- J
(GEWEAUV,

Pas de negligence
guard des devours me
Prendre autruli pour
est uwe forme d'irre
L'apres-midi lavorise
vite sentimental.
21 JUIN AU '-2 4U
CANCERR)

Attention a votre
Ne soyez ni insouciar
tillon. Gofitez la det
sein de la famille.
mis vous aident

23 JUILLET AD 42
(LION
Une action empha
rcvelerait couteuse. P
votre acquit. Emotion
dre sentimental Les
ches ereatrices son
ndes a aller de l'av

23 AOUT AU ZZ
(VIERGE)
La chance d achet
objet d'une valeur
nente ne doit pas e
ree. Un proche pro
au-delS de ce qui es
ble. Soyez sceptique
23 SEPT. AU 22
(DA-,ANCE)
Choisissez avec so
mots Vous pourriez
re. Poursuivez vc
ereatrices Ent.eprise
tiques sous uri bon
23 OCTOBRE Aft
(SCORPION

Amis et argent ne
lent pas Une detfe


pias remboursi6c. quolque les
ndgoc)latlons financifres pri
voes solentl ef bonne vole.
Hoiureuse association
22 NOV. AU Zl DiSCEMBRE
(SAGITAIRE)


Chassez les notions pro-
. fesslonnelles lrrdalistes Une
reunion evolue mleux que
ens d'af provu. Vous devenez l'objet
ue vous de l'admiration secrete Bde
res dore quelqu'un Reflechissez a ce
dis pro que vous dies.
s. Atten
tour le 22 DEC. AU 1 JANVIEB
(CAPRICORNE

UIN N'attachez pas d'interet a.
une rumeur qui est -proba
S blement fausse. Un ami se-
a 1Fe- ra une force nour un deve-
nagers. loppement favorable de car
acquis riere. Sachez apprecier
*flexion.
l acti- 20 JANVIEIR AU 18 FEM .
(VERSEAU)

TILLET Le stuyaus financier d'un
ami ne sera pas bon La vie
social a des possibllites ro
travail. manesques. Quelqu'un si-
nt ni ta tle au loin attire votre at-
ente au tention
Les a-
19 FEVRIEft AU 20 MARS
SPOISSON)
AOUT
Partenaires bien intention
tique se nes sont sur la mauvaise pis
Protegez te pour un problem de car
n d'or- riere. La touche personnelle
richer aide a la fois les interest
t desti- professionnels et financiers.
vant.
SEPT SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
ter un
perma- .Vous etes sensible sans e-
Itre igno tre tendre. Vous travaillez
imettra bien en association et ferez
t possi- un bon bras droit Vous a-
vez un gout naurel pour le
droit que vous utiliserez
OCT. bien comme march pied
vers activitye politique. Fai
in vos tes conliance a votre intui
mal di tion quand vous prenez des
os ides dispositions professionnelles.
eusarts- Vus tes an bon directeur
n influx et vous passionnez pour les
21 NOV. reformes et les religions. La
I) musique, le theatre, la little
rature et l'immr6bilier sont
e se me d'autres champs d'action oft
ne sera vous trouverez le bonheur.


VRIB
tern les
. Evi-
nourrl
es imots
iproche
idi.


CINE OLYMPIA
LE NOUVELLISTE Lundi 12 h 2 n 4 hres
'PROPRIETAIRES : PIERRE CHAUVET h 30 et 8 hres 30
LA GRANDE BATAILLE
ET MAX CHAUVET Mardi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes 1-50
DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS 6 h 30 et 8 hres 30
Entree Odes 2-00
ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET SOLEIL BRULANT
xxxx

' --j.-.-c-c-a-.-.aac<,^^ RANCHO CINE


PROGRAMME DE LA SEMAINE



LAMBI



Night Club


Lundi 19 Novembre
TOTO NECESSITY $ 1.00

Mardi 20 Novembre
AMBASSADEURS 1.00

lercredi '21 Nov.
SHOOGAR COMBO ET JO JACK
UNE 1RES BELLE FUSION $ 2.00

Jeudi 22 Nov.
D. P. EXPRESS $ ;2,00

Vendredi 23 Nov.
TOTO NECESSITE $ 1.00

Samedi 24 Nov.


A PARTIR DE 4 H P
COCKTAIL JEUNES AVEC SHOOGAR COMBO
HOMME $ 1.00/FILLE CARTE D;INVITATION

Samedi sior
SHOOGAR COMBO POUR UNE SOIREE MERVEIL-
LEUSE
ADMISSION $ 2.00

Dimanche 25 Nov.


A PARTIR-DE 11H30 AM
JOURNEE DANSANTE AVEC


SHOOGAR COMBO


HOME $ 1.00 FILLE COUTE D;INVITATION

Dimanche soir
AMBASSADEURS $ 1-00
----------------


Lundi 19 Novem-ore 1979
PASSION POUR I.E
DANGER
Mardi 20 Novembre 1971 .
PAPILLON
X : X x

ACTIVITEM
CULTURELLES
DE L'INSTITUT
FRANCAIS
D'HAITI


CAPITOL 1
Lundi 19 Nnvembre 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hres
LE GRAND
SOMMEIL
CAPITOL 2
Lundi 19 Nvaembre 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 2 h 4 hres
6 hres, 8 hres 10 hres
LE GRAND PIlIGE
CAPITOL 3
Lundi 19 Novembre 1979
PRIX UNIQUE S 1-00
11 h 45, 1 h 45 3 h 45
5 h 45 7 h 45 9 h 45
UN MARRIAGE
CAPITOL 4
Lundi 19 Novembre 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 15 2 h 15 4 h 15
6 h 15 8 h 15 1It h 15
L HEROINE D ACIER



ETOILE CNEL
Lundi 6 h 30 et 8 hres 30
LA HORDE DES
SALOPARDS
Entree Odes 1-50 et 2-50
Mardi 6 h 30 et 8 hres 30
LE VICONTE REGLE
SES COMPTES
Entrde Gdes 1.-50 et 2-50
SA x X

CINE TRIOMPHE
SALLE 1
L'ENFANr D. NUIT
Entrde $ 1.50 et 2.00
SALLE I-
HAIR
antr6e : $ 1.50 et 2.00
SALLE III
ATTENTION LES
ENFANTS REGARDENT
eutr6e : $ 2.00
SALLE IV
ADIEU POULET

x x x x


sie


Les approvisionnements


en brut sur le march mon
Lundi 19 1 hites 30 dial; selon cette revue; ne
CINEMA : comme tqa>. Un film de intention de
Francois Reilernmbach, a plique son intention de
vec Aboulaye laye mainteni son niveau de pro
tLhistoire dun jeune noir duct:on aux environs de 1
venant 6 Paris pour dispu million de barils/jour.
ter un match de boxe). La revue note que les qua
Entree : 2 Gou-des tre plus grandes compa -
Entree : 2 Gourdes gnies p6trolitres amfricai-
(1 gde sur presentation de nes (Exxon; Socal Mobil
la carte de la bioliothe et Texaco); qui sont toutes
que) actionnaires de l'Aramco;
dclisposent n Arable Saoudi
te d'une important quanti
Pharmacies te et relativement pas chI


assurant le
service cette nuit
LUNDI 19 NOVEMBRE 1979

METROPOLE
Rue Dr Audain
DU SUD
B JJ Dessalines
POUR TOUS
Avenue Fouchard


MARDI 20 NOVEMBRE 79
PADRE PIO
B JJ Dessalines
PRO MEDICAL
Chemin des Dalles
DILIGENCE -
Carrefour
-XXX

PETION VILLI

LUNDI 19 NOVEMBRE 1979
ST JEAN
L EVANGELISTE
Delmas
Pdtion-Ville
MARDI 20 NOVEMBRE 79
DU QUARTER
- Rue Ogd


Les companies affectees
qui n'explo'tent pas de gi
segments en Arabie Saoudi
te et qui viennent de per
dre leur aprovlisionne -
ment iranien: indique enfin
le OIL); sAMERADA> < Amco(Standard Oil Of In-
diana) et
L'TRAN DEMANDED, A LA
CFP D'UrILISER DES
BANQUES NON-
AMERICAINES
PARIS, (AFP)
La compagnie rationale
iranienne des to.troles a
demand Lundi main par TE
LEX a la compagnie fran
qaise des petroles (CFP) do
ne plus utiliser des Ban
ques Amitricaines pour re
gler ses enltvcinents de
petrole iranien, apprend-
on au siege de. li CFP.
On prkeise de meme sour
ce que le Dollar est tou -
jours accent eomme mon-
naie de riglement, et que
la demand iranienne le
boycottage des Banques a
miricaines a egalement pu
etre address& a d autres corn
pagnies.


IMPERIAL 1
Lundl 19 Novembre 1979
12 h 2 h 4 hres
Entr6e Odes 5-00
6 h 8 h 10 hres
EntrIe Gdes 8-00
L ARGENT DE LA
BANQUE
IMPERIAL 2
Lundi 19 Novembre 1979
12 h, 2 h 30 5 hies
Entrde Gdes 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 8-00
JESUS' DE NAZARETH
lere PARTIES
7 h' 30, 10 hres
Entr6e Gdes 8-00,
IMPERIAL 3
Lundi 19 Novembre 1979
12 h, 2 h 30 5 hres
JESUS DE NAZARETH
26me PARTIES
7 h 30, 10 hres
Entrde Gdes 8-00


CINE LIDO
Lundi 12 h 2 n 4 hres
Entree Gdes 2-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 3-00
LES 18 PINCES DU
SHAOLIN


PARAMOUNT
Lundi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes 2-00
6 h 8 h 10 hres
Entrde Gdes 3-Ol
S O S CONCORDE
REX THEATRE
Lundi 12 2 4 6 8 10 hres
LES MOEURS
CACHEES DE LA
BOURGEOISIE
Avant 5 hres
Entree Gdes 2-50
Apres 5 hres
Entree Gdes 4-00 et 5-00
Mardi 12 2 4 6 8 10 hres

Avant 5 hres
Entree Gdes 2-50
Apres 5 hres
Entree Gdes 4-00 et 5-00

X X X X

MAGIC CINE
Lundi A 6h et 8h
RIO BRAVO
Entree G. 3,00 et 4.00
Mardi 6 6h et 8h
LES NUITS ROUGES DE
HARLEM
Entree G. 3,00 et 4.00
Mercredi 6 6h eJ 8h
LES GRANDS PONDS
Entree G. 5.00 et 6,00

LES CONSEQUENCES DE
LA TENSION IRANO -
AMERICAINE SELON LH1
<,MIDDLE EAST EJRViY'"
NICOSIE; 19 NOv (AFP) -
La
entire l'Iran et les Etats -
Unis n'affectera pas la dis
ponibilit6 do brut sur le
march mondial; mais plus
tot 1'6quilibre des approvi-
sionnements des grandes
companies petrolieres ameri
cane; estime lundi la re-
vue specialisee East Economic Survey>
IMEES) paraissant h Nico


.0. 0


L'hebergement au Mexique, en chambre


double, dans des hotels de luxe [3 nuits


a Mexico a l'Hotel Maria Isabel, 1 nuit

a Taxco a l'7otel Holiday Inn, 3 nuits a


Acapulco a l'Hotel Hyatt Regency]


... Les transferts aeroport hotel naeroport


... La visit de Ia ville de Mexico



.. La visit des fameusee Pyramides



de Teotihuacian et de La Basilique


de Guadalupe


Une excursion a Cuernavrica et



... Une mini-croisiere dans la Buie


Sd'Acapulco


... Le port de 2 bagages; les


services a


TaCao


taxes et


1 'hgtel


. Un Guide-accompagnateur


Un arrest facultatif a Miami au retour




Le nombre de places est limited Contactez nous au plus vite pour

inscription et reservation.-





AGENCE CITADELLE

35 PLACE DU MARR( INCONNU 5

TEL: 25900 ; ">

_% .... -,---,. . -, .


lOAEiNCE


CITADELLE




VOUS PROPOSE




8 Jours au MEXIQUE



DU 1 AU 8 JDECEMBRE 1979



au prix incroyable de





$699.00




CE PRIX COMPREND : I





.. Le bilet aller- retour Port-au-Prince



Miami Mexico Aciapulco>Miami


SPort -iau -Prince


_~.I_. ~__~ ~.. ~-._ _~_.~~__s ---- ~.-.-1-~--~-- ---- ------------; -----~-------------- ---------- --~------------~---------- --~---~""" s~-`~.~


LUNDI 19 NOVIM~iRE 1979


----------__-_,-,, ,--I I--__~_ il--~ ~~,,,. _,,,,---'---





PAOE 4






En marge du Seminaire

International

sur I Educalion Speciale
I -ull e '' )II Ire o niveiu qu;ll y a le plus sou
VLeii beaucoup plus de pro-
Lio o1n1C, inI .s(tt'ocitl e (' l blt.inise S olon le degrd de
1.)l III cas doii(iti l' i'r .x. 1 I'hiau dlcap Tandis que, dans
SI Ecutlt SaLill, Vincent, iI 1p Cent re- Jean Vanier oi Ar
y n nit it llenimetI 55 sotllrds clie-Hnlti, on rencontre des
inuclts. (12 'avoeiiuis 0, A In handicapes mentaux (venus
fairies mIloriIl's iqul SitAI de l'Hopital General, de
dWillleurs inlntfre.s dans I'E 1'Asile Signeau ou du Centre
ducit.lon aieadt:niiquei aver cle Psychiatrie etc) Ces en-
mctte difference iq'ils reqol fants sont, le plus' souvent
v\nt. line formation vocation des bless6s dans lour esprit
nelle selon leur handicap des leur age II faut leour
laquelle Iulr permit, d'itire reereer un -milieu du type
utile aIn Societal: Soilt plans familial et aussi d"esSayer
l'Ateller de Protise ou dans de retrouver les parents a-
In muslque (les cloches >de fin d'alder a renouer les
Saint Vincent) etc; ou au liens Au fond, le plus grand
Centre d'Education Spcciale Drobleme d'un handicap, ce
Ipicl encore Foyer Bell tnest pas son handicap<
rrve cost d:&tre reietA partout
Danis ce foyer ou 1'o i ren nit il est., par la sociftd d'a
.ire des eafants ayant bord et les narents-ses na
retards mpnt unx 4 cot6 ren, encore.
d S efforts de recuneation rF,1T.'Erneation Sniciale con-
falts pour r6intelrer 1'Infant islte a, mettre tout en opevrp
dan, le circuit normal s plon otr reuptirer 1'Autre Mats
son'tyno do rentrd, on initle ei e reorunrntion. co rachlt
les enfanis a 1'ateliet dar r-t1Denld coe' foi henucoup do
ilsnna. ione sorte do st mi la, Pqocidt6 a lnuelle cet
latlon pricoce: C'est a co individu appartient.

M- Davan vjvgmgent !.,y* ,nffi4 n
attaque oar Tass p.. MsA ica" o ,-s
Moscou (AFPI Aa**c ps Sociales
M Moshe Dayan,

te au sombre passe, ei u ganlsaleur do toutes les a-
gressions isracliennesi a
toujours elte slagent des
imperialistes nmericains et
anglais au Proche Orients,
cerit lundi l'Agence 'Tass.
Commentant les declara-
tions faites dimanche a
New York par l'ancien mi-
nistre israclien des Affaires
Etrang&res, selon lesquelles
les Etats Unis pourraient u-
tiliser les atroports militai
res du S'nai au cas o0 ils
decideraient dinoervenir mi
litairement h Teheran, 1'A-
gence Soviltique affrme
que l'appel insolent> du
general israelion au Penta-
gone n'est pas fdft pour e-
tonner, venant de la part
de ocelui qui pT'rsonnifie, a-
vec quelques r.utres. l'extlrt-
m'sme de 1'Etat agresseur,>
d'Israel.


( Suite de la T.'re Page I
ihanuel de Susemain. 1ls
ont 6t6 recus pa- le Minis
tre de RONCERAY auon"-1
ils ont expos leurs points
. de vue sir les bases d une
cooperation avec la poli-
tique national 6e 1 infoo
matiaue du Gouvernement
de Son Excellence Mon -
sieur Jean Cliude DUVA-
LIER. Ils souhnitent 6vale
ment la participation d Hal
ti h1 la proitiiuion d uner
iolitique car-ilb'.-slne de
1 Informatique
Les demarches dic ces tech
niciens franqais et anti -
lais rejoignent lApinement
les preocupationt du gOs
vernement haitien qui a
vnit d aitleurs largement
defend cette tli.s ft ladder
nitre Conflrenc' (TInternatio
nale du Bureau Intergou -
vernemental de i Informati
que.


J- rww.svafrryj'swa av.r/Sazie
HAYTIAN AMERICAN SUGAR

COMPANY S. A.

SUCREE MI RAFFILNE ePOPPLAIRF,.
PORT AU PRINCE, HITI

USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITIENNE

(Plantevr et Fabvicants


(Suite de la 16re. page)

talent r 'installer .n Nouvelle
Ecosse; puls; A partir do
1.;50; sur le cotes du Nou
veau- Brunswick

Les rivalttis qui opposaient
les couronnes do Fiance et
d'Angleterre dlans le Nouveau
Monde tourneront au disa-
vantage de la France et1 'A
cadie insulaire (Nouvelle-
Ecosse) passait; des 1710;
sous la domination Anglaise
que le traits d'Utrecht (1713
allatt confirmer
Les acadiens; pendant
plus de' 50 ans; lutteront
pour que leur foi catholique
soit respect6e et pour refu
ser le serment d'all6geance
a la couronne d'Angleterre
C'est en 1755 que le lieu
tenant general Lawrence
prit la decision ,de la d6por
station des acadiens; de
crainte que ces derniers;
fiddles a la France et au
caiholicisme; ne p; ennent
a nouveau les armes con


tre les Anglais

Les trois quarts
a 10000 acadiens
vinces mar!times
da fur, nt soilt
dans les colonies
(EtatsNnis); soit


des 8.000
dess pro
du Cana
d6portls
anglaises
emprison


" AU
DE LA SOCIETE
ANONYME EN
FORMATION
DENOMMEE"
LE SAC, S.A


En conformlti de 1'article
du 2 Decret du 28 aoflt 1960.
organisant la formation deo
Societies Anonymes, il a ete
deposL au Departement du
Commerce et de l'Industrie
et n l'etude -its Notaire Ge
rard Coradin nne cope des
Statuts de la Societe Anony
me en formation dAnom-
mle: LE SAC, S.A don't le
siege est ia fort-au-Pr nee.
Haiti. La Societe a pour ob
jet d'entrereenore en Haiti
ou ailleurs la fabrication,
Iassemblage la vente de
sacs f main eL divers access
sores feminins, ainsi que
des articles de la toilette fe
minine, y compr's les chaus
sures;

Fondec par les sieurs An
dre Villejoint et Ralph
C. L chlyter represented par
M Leopoldo I,,racio Proa-
no. La Soc0it0 a un Capital
de Vingt M-l1e Dollars ($ 20.
1O0,00.v divic, 6 en deux
ents (200)i actions de cent
dollars s 1$ 10 Ofr) chacune.
Elles seront rises en cir-
culation apr- le ur souscrip
tion inttgrale et auront la
forme d'un ti't-r nominatif
oni au porteou dIont la ces-


nts A Halifax ou 5 Londres
Le rest se refugia dans
les bo's du Nouveau Bruns-
wick ou au Qu6bec

Les acadiens rofugis au
Quebec formeront de nou-
ve'lles parolsses; notamment
en Gaspisle M6rldionale;
dans la region de Becan-
cour Nicolet; non lo!n de
trois-rivibres; et aussi dans
la valile de Richelieu

Des acadiens rapatrits
en France; certa'ns iront
at belle Ile en mer; d'au-
tres dans le Ppitou La plu
part de ces acadiens pr6
fereront le Nouveau 'Mon
de et s'embarqueront af
nouveau pour la Louisiane.
Au lendemain du traits
de Paris (1763); qui consa
crait 1'abandon par la Fran
ce de toutes ses possessions
du nord; sauf Saint-Pierre
et Miqueldn; les acadiens
ne reprdseattent plus une
menace pour les Anglais

C'est ainsi que les acadiens
a partir de 1764; revien -
nent d'Europe; des Etats -
Unis et du Quobec et se
dirigent vers le Nouveau
Brunswick (sur la cote et
dans la vall6e riviere saint
Jean) Quelques uns s'ins
talla'ent en Nouvelle Ecosse
(baie Sainte-Marie et Che
ticam) ou encore dans la


S s on' s'effecLue-a suivant le
mode table. par les Statuts
de la Sociite
Port-au-Princp le 17 Novem
vre 1979


Andree V1LLEJOINT
Av
1911
x x x

AVIS AUX ABONNES
DE L'EDH
La Direction re 1'"L.ecTrl-
cite d'Hait: informed ses a-
bonnes en general qu'il
leut est t Si obligation
d'installer un fil dd terre
a leurs installations elec-
triques, ce, pour les prot6-
ger centre tout danger de
survoltlge 6ventuel pa-
raitre sur le r6seau. Cette
prise de terre a pour buo
de neutral-set tout dop6qui
line d'une provenance queo
conque survenu sur le sys.
theme en cas ae defauts ou
d'accidents.
En consequence, la Direc
tion de 1'Electricit6 d'Hai-
ti decline d ores et dejft tou
te responsabilite si apres
enquite il cst prouv6 que
les installations trouv@e,
en dlfaut n'auralint pas
6t6 rlgulirement proteglee
selon le voeu de 'ED'H.
Ren6 JOLICOEUR, Ing.
Directeur Technique
Port-au-Prince, le 20 Octo-
bre 1979


Panorama et le
Nouveau CaDiniet
s uite te la lere Page
ment des resources energy
tiques e, a long term, e
de laccroitrc, o assigned
la polt.que Ii, eae une font
tion de redistribution et de
de contribution active lai
croissance economique, en
un met, de reexamnmer la
nature du probleile, de l'a
tualiser it de renverser la
conjoncture.
L'Agriculture- Les Res-
sources Naturelles -Le Deve
loppement rural, les Tra-
vaux Publics, le Commerce
et 1'lndustrie le Plan ont
au premier chef, la respond
sabilite de la politique eco-
nomique du secteur public
don't les initiatives directed
ou indirectes sont suppor-
tees par les finances, ledu-
cation et la sante publique
en tant que ministers so-
ciaux, sont aszocies a lat
manoeuvre qui bousculera
i'.mmobilisme ou les routi-
nes paralysantes pour in-
fluencer de maniere dlcis
ve le comportement deshom
mes du secteur prive et li
transformer pour aceslareo
l'equipement et la modern
satlon de la communaute
de l'espace urhain et de 1'e
pace rural et l'amenage-
ment des resscurces. Dan
le secteur public, les tfache
se sont preciskes et les exi
gences se present pour 0co
traindre une approche ra
tionnelle: dans le secteu
prive, les faibtesses et le
lacunes se sont multiplies
centre le secteur prive, et 1
secteur public, les liaison
ne sont difflrencioes et l'u
et 'autre agissent sans o
doonner leur itinlraire et
sahs cdbrdunner leurs mo-
yens. Le mur qui spare le
secteur prive oera-t-ll fran
chi poUit que les institutions
et les mlcanismes de la vie
-adminjstratlve, ...pollitque et
Iconomique retrouvent leur
rapport d'interdlpendancee


region de Malp6que (Ile du


I .. . .. .


(Su1te de la lere page


e
A
a


I

e



c










a


e
e























n


s
- ;
e


Is












n
ir
t







e
s
s


s
.


zecs pari ie le PosaL du ler
au 12 nov., c'est-a-dire
dans la plriode qui prcl
dait immldiatement ian -
nonce officielle de la candi I
dature Reagan; ne se sont
pas prononcees Le candi -
dat Reagan recueille done
en faith 49 pour cent des
suffrages des Ilecteurs a-
yant fait un choix

LfATTENTAT DE JERUSA
LEM REVENDIQUE PAR LA
RESISTANCE PALESTINIEN
NE)
DAMAS (AFP)
La resistance palestinien-
ne a revendiqul lundi apres
midi At Daias la responsabi
bilite de 1'explosion lundi
martin d;un charge dans
un autobus de Jerusalem
qui affirme t-elle <
dix morts et blesses parmi
les policies isra6liens.
La police isra6llenne rap
pelle-t-on avait annonc6
qu'onze personnel don't 3 en
fants avent eIt bless6s dans
cet attentat mals n'avait pas
signal de morts.
Un communique mllltaire
cilt A Damas par l;Agence
palestinienne d'informations
aWAFA. precise que < commando du nom du Mar
tyr Houssama Al Houdami
a place lundi,t l 'aube une
charge minute dans l'un
des autobus de la sociltu
EGEO station sau Centre
de Jirusalem.s
Peu aprns pursuit le corn
munilqu la charge a etl d6
couverte et le tebus vacu et
conduit f la direction de la
police. La charge a explosa
blessant et tuant plusieurs
policies isralliens en fac-
tion devant le silge de la
police.*
Le communiquS de la r6-
sistaner pa lestinlenne affair
me erifin qu'une vaste onTra
tion d:arrestatlons a atl d6
clench6e contre les palesti
niens se trouvant sur les
lieux. ,


Prle .uuuu ,-, .. ciaux ? Toujours est-ll que
L'histoire de ces retours i jors est- e
dtI.t encore t fire Antoni n e qui est autant une phi Je veux Que vo's soyez mo
6t Mai'llet les a voquns losonhie du gouvernement tiv6s et, que dans votre
e Maillet les a harettes de la it qu une .attitude sphere, vous soyc. des ai-
dans 0Pl1agle la Chlarette et un cottiporteirent envers des, des agents do ce d6-e
le pouvoir civil. Elle est loppement nd:' asaire'. Dn
fate de la reconnaissance simple enr616 nu plus hait.
du caractbre '.acir de la grad6, dans -les villes corn
La verSPio Charte constuntionnelle, me dans i arrift:e pays, Je
israelienne de du respect deo- institutions vous exhurte a 6tre des
politiques et do culte do entraineuls, enccurageant
1'aCCrocharme la volont6 populhire, juge ici, protlgeant N1 ceux qui
naval avec des suprtemne de 1 organisation sont les pionnlrs de Notre
F?Saiile de 1Etat. Elle rejette ipso avenir. Je conideOre que,
facto toute viot-rce, tou1 e conivalncus de lt mporta,-
TEL-AVIV, 19 NOV (AFP) attaque tendant a destabill ce et de la valeur de N.os
Le cannot Pneumatlque a ser la socilt6 ciile. Soyez objectifs, vous devez itre
bord duquel se trouvaient done de l argil-a don't on une courroie de la trans-
quatre Fldayine et qui a fait les oeuvres oui arra- mission efficaate et fidile
.te coul6 dans la nuit de chent 1 admiration. Evitez des directives i (anant de
dimanche f lundi par une la reprobation de la Na- Mon Gouvernemeirt. Je Sou
vedette-lisra61ienne; venait tion pour quil ne soit ps_ haite, tott an u1ang de No
de Tyr; au Sud-Liban; a de dit de vous av'e3 apprlher t re champagne, poivoir vods
clare lundi a la pressed le sion : qui nous gardera de designer a la Nation corn
lieutenant Asherov; qui nos gardens ? me des ex6clitants inscrits,
commandait l'unitd navale Voilft resume votre role comme des .,crte-parole
IsraPlienne combien 6minerit dans la sans cesse a la pointe dui
Les auatres hommes: CitI. Je ne saur-0s cepen- combat.
dont deux; ag6s reSDcti dant terminer cette haran Officiers, Sous-Oficiers,
vement deux ages resec gue sans vous larsser un Soldats,
vemnt de 25 et 17 ns: mot d ordre qui, dans les En ce Jour du. 1% Novem
ont et captures; se propo circonstances apuelles, re
saient de d4barauer sur la vftt un caract-:a coercitif.
cote israelienne entire Akka Vous savez totls qe J ai con
(St-Jean d'Acre) et Naha- vie la Nation a : e mobili-
riya. Ils ont 6t6 apprehen ser en vue du developpe -
des f 20 H 15 GMT a 6km ment 6conomique. J ai lan-
au large par une vedette c6, des Mon avinement aun
oui a aussi ouvert la feu Pouvoir, une croisade paci
Atteint Dar une rafale; le fique visant rL, -ransformer
cannot pneumatique a et6 les conditions da vie de la Ouverture
perdu de vue. ce n'est 0ue communaut rnationale. Jai -T*
plusieurs heures plus tard engage une revolution lco-
cue lembarcation palesti nomique. Si vanu avez sul- bE RI
nienne: k laquelle s'accro- vi Mes difflreteo addresses, MERCREDI 2
chalent les deux Fdavine vous devez savor que J i
haient les deux Fdavine chosi et fix un cadre a MER EDI 2
survivants; a 6t6 retrouvee ce diveloppement. Tous leMERC EDI 2
par les israhliens. 1arme- reves sont possibles. J ai
ment des palestinlens cornm opt pour celui aou Me sem MARDI 4
prenait c'as roquettes anti- ble le plus r6alnite : en-
char de type tRPGa 9 "ourager l initiative privde
La (erni6re onDration de en veillant t ce que notrei
ce genre entreprise par des cloissance ne suit pas sau
Fedayine remote au 31 vage, en sauvegardant une
aout 1979 repartition equLiat.ble du pro COLL
duit national, It est loisi-
ble dengager (ontre M')i O AN
un process dintcntion, mais YOLANDE
ETATS-UNIS: REAGAN n est-ce i.as fame dune a
CONSERVE LA TETE DES nalyse incomif, 1e1 des lac PRESENTATION DE i
SONDAGES CHEZ LES teurs conomi.- et so 1
PEPUBLICAINS SPORT. COSKTAIL; ROB
WASHINGTON : union en Rep. 3 PRESENTAT:
(SuIe ae la there page) ANIMEES PAR DE RI
NOV (AFP) permettant aux pays de la
L'aricien gouverneur de region de voter en tant que
Californie Ronald Reagan bloc sur des questions d;im ATTRACTION!
aide de loin la pr6feren portance pour la Caraibe
ce des 6lecteurs rlpubli dans les assemblies d;organi CA!
Strains comme President des stations internationals.
1 Etats-Unis en 1980: confir La reunion avait ete d;a- SO IRn S.-
me un Sondage du quoti bord prlvue par le d6but 3 SOIRE SS
dien < du mois de septembre mais
public lundi. explique M. Jimenez elle a-
M Reagan a le soutien vait du etre reported par les EXPOSITION DES OE1
de 41 pour cent ds person cyclones David et Frdrick. L'ATELIER POTO M
de 41 pour cent des person M. Jimenez a aussi indiquMANOIR
nes interrogles pour i'inves que le President Guzman MANOIR
titure du parti r6publicain fournira de plus amples d6
en vue des elections de tails sur cette conference
1980 Le Leader de la mino don't il eet probable qu:il'r
rit o rlpublicaine au sonat prononce le discourse d;ou-
SM. Howard Baker; qui vient overture. l
en deuxilme position ne re En plus de la Renrublique
ctellle que 20 pour cent 'Dominicaine on espnre que LE
des suffrages; suivi de Ian les pavs et territoires carai LE N
cien gouverneur du Texas: bos suivants particineront ht
John Connally (15 pour cette reunion: HAITI Bori V 1 OTRE
cent) et de M. George Bush re, la Barbnde les IPes Turks
ancien directeur de la et raiens Antigua la Grpna RESERVATI
CIeA (5 dour Icnt d 1 GIn Guvane la Jamaique
C I A 5 pour -cent) tntnt.grrat la Mirtininere
En outre; 20 pour cent Sahl Lucie et Satint N- 1
des 2.505 personnel interro cent. W L-146
1 ,p 0 qr10 000-f A"Oi -ee .


'i



istrot


Saison 1980


21 NOVEMBRE

8 DECEMBRE

NOVEMBRE


DE MODE

SECTION

MONTHS 1980

80 NOUVEAUX MODELS
BES DU SOIR AU COURSE DE
IONS COMPLETES
AVISSANTS MANNEQUINS


5- TOMBOLA -

DEAUX

KCEPTIONNELLES

EUVRES ET POTERIES DE
ITAN DANS LE CADRE DU






istrot

KANOIR

ENDEZ-VOUS

ON TEL 2-1809

LALUE-


NOUTVEAU NOUVEAU NOUVEAU



Pour vous faciliter la tache


Mesdames des Hamburgers


Patties deja appretes


DE VOTRE FREEZER AU FOUR

CUISSQN RAPIDEK


EN VENTE DANS TOUS LES SUPER MA fIES
S- ..- Jt --- -- _- ."M.?:- 3 .aCS


LE PRIX GONCOURT


AVIS DIVERS


T-~c~ p---~ i-*-rraa


LUNPE: 19oNOGVWMRE 1979 .



Ordre ddu jour


-- r_


_____I ~_I I_) (^_I 1__ 1~ ~ I ~I~_*LC_____ _____L__C_~_CI__ __ j ~ ~__^^___tL^ LL_ ______________


bre 1979, Honneur .? volt s
qui avez su resterfld~lA.3'.
a la continultc d- la R6vo
lution. Depuls ib'i, en ef
fet, vous accnmpagniz elt
soutenez une vague de fond
qul a boulevers6 pilus qu'll
ne parait les donnoes tra-
ditionnelles de ls. SociltI
haitienshe. A 1 leure oh
tant de nuages inenacants
inqulMttt -Notre rmhditerra
nee amdricAlne, 0 1 here
oi tan{t dA boulevcrsementd
ensanglantuent olre Costi'
nent dlsemptiar6, 1 hesite
oh les esprits deroutsg sin-
terrogent sur 1 effilcielt6
des vertus cito enoies, ijuis
siez-vous 6tre un Rempart
grace auquel Mon Gouver
nement pourra poursulvre
Son oeuvre de RHg6ndra -
tion Nationale.

Vive le 13 Novenmbre 1979 1
Vive Haiti !

Jean-Claude DUVALIER
President ft Vie de la- R6
publique


tQ-44-- A- 1. 1


a






LUNDI 19 NOVEPMBRE 1979


HENOCK

UN LIVR
(Su:to dce Iln 10re, pIll)
l roltsrn avoo IP Cnlnn la.
11 fui tlor, Minlstile des
el ll.aions xli rt rsure e1t,
d1es Tri'iaaux 'ubiIlesi ct
liniKgurn' I l li' inm ' po-
q(I' do.4 riiap)porl.i pi ei ffl-
c.rs avec la Y 0 *Whlt,.
donti i' nomi b fls'-I'' rall -
vaux. entr'pris strivers
le pays,' sointl plus t .50
sucr liMnlsticre de Leosn La
le:'si, qiil, visltoht les chain
tiers et supervlsanntl ex ,-
itlionll dos travaux. s' re'ev
lit in i v6ritabl, honunn'
d'lc'.lon. II lnat:g ttra. le tun
nl de Diquintl e le Cen-
tral nutomatlqs'e de POtion
vllle et lit du Bassi.n zin
un centre touristique. ,


Ordlnalrement on
compile 4 as 5 ecor
11 en avait nobei.u
1d 'une douzaine. 11
ks 1938. un Modus i
ndi avc-i le Miln!st
relations Exterimur'es
Republique Drc min
Arturo D'espradc 1, d
but de proteger lec
Llens qul, malgr! 1ir
sacre de 1936, n en
nuaient pas moins aS
en Repuulique Dbrr


CA1


a


llt
I lli
nations.
plus
signil ,
OpI -
re des
de' la
caine,
ans 1R
hai
r mas-
contt-
taller
tinltcai-


TR OUILL OTPREPARE

E SURLEON LALEAU


Ie. C'6tila dins ]c bilut do
-les prbitgecr.

Comme "1 on des nOtres,
h q1ui Hiniock '1to- lllot a
donno ces renaigneoments,
vouil:ill r savoir davanit)a-
ge, sourlani, FJIsrocIr Trouti
lot u11 a rl6ponai, que cec
seralt liver t.o'.ls les so -
(e't; do son livrt, Cui per-
drait do son oritlnallie.
Je sill, sall, !iuisse mo
.destle, onclu :1. celuli
qul connailt le mieux L6on
Laleau. Je Ie connais
mieux que lul-nirlse. Je su.s
en train de cdpbuiller sa
coqespondance. 11 a. ou-
bli6 blen 'des acts qu 11 a
poses, mails l- p'napfihrs
sont 1A, qui adcnt j leus
reperer.

. H6nock Troulilot, pour
studier Lton la(s u, a em
ploye ce quil r.ppelle sa.
method, qui consiste it
consulter des onvages as
bold, ensuit`e e-ir journauK'
et- des corr :'.pundancep;.
< les M6moires de Ieon La-
leau, don't j'ai ,lpe le ma
nuscrit d une ,snin trem -
blante. Mais 1i s est ravi-
s et 1 a rentre, .peut-etre


BER T H.

'LSTROEM


Present


Simplex


lpour Jamals, dans son ti-
rolr. Ma's, saul' der nuan-l
ces et des intenultis de Ltons
Laleau que ces memolires
m'alderalent i a alslir, 11 se
pout que .je sos plus co0n
plet,. Cost pas A pas que
j al suivl Lio. I.,sleau, diL
Hinock Trouilloi, au couirs
de sa vie.

Il ne me n,.anque quo
ses lettres prives.
Le public attend avoc 'm
patience cet ouvrage d H6-
nock Troulllot cqui, come
nous 1 avens dit, est inti-
tule :
Leon Laleau .rn'cjnnu.s
L'intellcctuel aussi est
Itudie de pros, cOpuls ses
debuts. FRdacteui' en chef
du Matin, deux fois Direc
teur de (,Le Nouvelllst ec,
Directeur de 'Haiti Jourir
nal,, il i'ut un .icurnalis:e
accompli. Ces merits sont
tiss nombreux, d.le 1915 juss
qu'A la reriode contempo-
raine. Certes, iiouvell.s
compte-rendu "'rl;tque, re -
portages, pi0ce it lthsetr ,
romans, pelsees, it a abnr
dl les suiets les plus di-
vers.
Cela me dn-mainge de n_
tre pas aussi c'.nillet que
je le voudrals, coi,clubt I
nock Trouillot.



Le discourse
- d'instalation
(Su.te de la lere pa-.,e

ce de cote, je vious diral que
le pays, pour ,es splendours
et pour sa cloire. a beso n
d'hommes dines et tiers
pour qui l'etaie' ne sera ja
mais unie paus.'F, mais plutat
'occasion d'ur nouveau do
part... Aussi. dians le cadre
d'une pr'itlque sportive clui
.s voudra ecla.ree, le Gou-
vet'nement de la R6publi-
aue reconnait votre dro't
aux divertisse'.lc-nts c:ue pro
current les spoils. II suupor
tera done rrnoeressiv' ment
les frais de ec',t effort.

Le Gouvernement de la Re
publ que reconnait aussi que
le mouvemesnt de I'hstouie
va dans le sers d'un unifi'
cation des n"-'m'les d0ns
leur diversity. 11 travaillpra
pour que cou-, coyez Dre-
sent' a toute", I's. man fes-
tations :ntellig'"ltes des iu0
nessce du mo: do enter.
Par lintermidiao.re du Mi
n'stere do la Jeune'se et
des Sports des onts seront
jets entire le Gouvernement
et 19 Jeanesse actuelle nour
que celle-ci pnrtap;,e l's rcs
po'nscb'l]les cil'oyenp,' et
tralnsmelte o.x ss nsssratin's
futures un teracognages plus
human.
Jounesse d'Hnt{l.
Notre dtaiop'.e pemarn(nt
avec vous s'--er clair, pour
demeurer vrai: overt. nour
dem urer .,s'c. C'est pour
vous et avtc vouls que .)
veux defendre le dossier Qull
m'a tl confi...
Port-au-Prince. le 14 No-
vembre i979
Me Tl-eodorn E. ACHILLE
Secreta'-c d'Ett de la Jell
npse el. des ofrts
av


DU NOUVEAU EN ,HAITI:

UNE ECOLE DES BEAUX-ARTS


Vient d'etre cr66e a PORT-AU- PRINCE la

Premiere ecole oil i'ensemble des Arts Plastiques

est enseigne de A a Z. Ainsi qua la Ceramique, la

Tapisserie et ie Tissage

INSCIIVEZ-VOUS AUJOURD'HUI MEME A



L 'Ecole des


/Beaux-Arts


56, Rue Nicolas, 56 (Ancie-: e Avnue Bouzon,

Bas. Peu de Chose). Et apprenez v :5 Aussi, les principles

el6mentaires du dessin, de lapeinA .-e et de la sculpture


2 CLASSES TOUS LES JOU .1 OUVNABLES

Matin de 9 heures A midi; Soir di 1 heures a 7 heuras

COURS SPECIAUX POUR ENFAN'T ET ADOLESCENTS

LES VENDREDIS APRES MIDI Er' SAMEDIS MATIN


JEAN BERNARD ETIENNE


(Suite de la lre. page)
jusqu alors trcs 'peU expos,6
en Haiti.
PEINTRE -
PROPRIETAIRE
Sans doute ce di-sir de s'oUl
vrir it tous les jeitnes ta -
lents vient-il di. la person
nal'tc-mfme l ,rinne AR -
THUR qui, aveo Sihirley LE
GAGNEUR, possude et ani-
me la GAMEL GALERIE
Jeune Allemande devenue
haitienne par son marriage,
elle a commeuci a peindre
il y a deux aus avec Jean
Claude LEGAGNEUR, Pas-
sionnee phr Ia I'einture "t
guidee par les conseils de
son maitre ell. out 1 idee
de lancer cette galerie quii
allait lui permcttre, tolt
en poursuivant sa propre
recherche creatricc, de don
ner ha de jeunes pe'ntres
comme etle lta chance doe
fire parler .1 Jux. sC etait
aussi une facon pour mAi
de multiplier lei contacts
avec les autres artistes,
dit-elle, de prufler de
leurs consceils c de leurs
experiences, rals aussi d en
tretenir des rapports etrols
avec les autres propri6tai
res de galeriec; nous tra -
vaillons ensemble dans un
meme but : laire connal-
tre l art haiticn, decouvr'r
des talents et leur per-
mettre dee s .panojuir., T
pense que, d une facon ge
nerale, les atlisles en Hai
ti n ot pas assez de lie.is
d amitie : ils devra'ent met
tre de cote to'ife jalousie
pour seniraider et, parta-
ger leurs decutvertes, ec
puis aussi, aup)Lendre a-
cepter la critique constrie
t;ve qu! nie peit oue les
aider a progres- er ..)


Iran Ambassade
rrmcte a
(Suate de la lere page)
que les Etats- Unis vont
maintenant redoabler d ef-
forts pour mobil r'c la corn
munaute internal! onale co"
tre les intention. ; des auto
rites iranienneq. Dans le
milieux gouvernementaui
on soul'tne qCi ii oest 'T)'
question rie ps,;er un coin
promnis. avec Toe' -an. eL ex
tradition du Chaht nest pas
nogociable>, rprtc-t-on, el
1 Iran se doit .1 cber aux
Lo:s internationals.
L'siiteriogatolre des trol'
americains libe(';, Kather
ne Gross et a sergents
Ladell Maples et William
Quarles, arrivei Lindi a,
Francfort via C..penhagu.,
sera supervise p-r le e ro t"ol.s du D, partemeni
d Etat, M David Newsom
Sous Secreciroe d Etau
d Etat porl" l's allaires p(
litiques. Ce d'ern.fr est pa'
ti d urgence pou" Franefor
D:manche soir ct a accuetl
li les trois arnie'camns ;
leur arrive6e eun LFA.
Depuis le dcbu, de 1 af
failed, Monsieur "iewsom di
rectement 1 E, at-Major de
cr.se qui :,uit cn permanei
ce les v'nemenes de Te
ieiran dan'.s iune piece sani
fenetre's au so.';l'ime eta
go du D-part, in-'t dEtat.
Le PilsidenL ('Carter 'Ji
son cote, depis le dSbi
du week end idernipr, suit L;
situation de e C L.p David,
sa retraile de Moitagnie i
une cent'ine de -.lometre
au Nord-Ouest O. Washin,
ton nO il demeurcra toute
la semaine, a inoins d un
retournement speclaculai
re de la situation.

Les manoeuvres
de la CONCACAF
(Suite d la lre page)
autres pays membres de 1i
Concacaf ,

TIRAGE AU SORT
1- Amerique du Nord
Etats Unis; Mexique; B'e
mudes
2- Amlrique Centrale
Panama; Guatemala; Salva
dor Costar' ca; Honduras
Caraibe A
Cuba; Surinam art le vail
queur de Guyane Grenad
4- Caraibe B
Haiti;: Trinidad; Ant'ille
Noerlandaises
LS vainqueurs de chaqu
group s'affronteraient dan
un tournoi final afin de d
signer les deux qualifies d
la Concacaf pour le Mundis
de I'Espagne
Cette distribution nette
meant epro-caraibes fait 'o
jet de vives contestations e
depit d e s o n labs
La Concacaf e t u di
rait actuellement la possit
lite de reprendre la formula
ddu tournoi e six pays so
deux par zone
Le plus beau de 'histoir
pst que M. Joaquim Sorn
Teraza lntffable prlsider
d l a Concacaf e s
alley glaner des voix a S


S inam pendant le turn(
de la Caraibe

moyen de se d6fendre r
consisted t il pas h passe
l l'attaque ,


Ce n fst pas un hasard
si Jean-Lernald ETIENNE
estl le suit A I % iftne 0x
position de I, I. IMEL G01
LERIE :i il ilustti da, rtl
temeit ses buts ct declare
mninie t()li il espere qu on
va 16 crit.quer, ne serait-ce
qu'en mal, pour ou il sa-
che comment il est percul!
Autodidacle, it dessine
depliis 1 enfance, mais n'.
janmais pris de rduts dcatil
niques. 11 s est ssit. a. peli '
dre en amateur, puis, apr5s
de premier essais infruc -
tuedx de professionalism
il y a 5 uns, il sfsaya de dl
passer ce stade : ce fut
lui qui fut depasse. Depu s
deux ans, il i l1articipe i
plusieurs expositions de
grope, notammint a la
PEIITE GALEbI? et 1
TOUKOULEUR, montrant
des progress techniques i1
tonnants a chaque novel
le presentation : quelque
chose en lui s6 tait delil,
liberant 7'ne source cr6atri
ce qui ne devrait pas ces-
ser de nous etiinner avant
longtemps.

Pour ce premier (one man
show, Jean Bernard ETIE]
NE va nous moutrer 22 lc
les recentes, 0O -randes ti
les (la plus epet:teo fai
24x36 p.), parmi lesquel
les il n y aura que 2 pays
ges et 2 natures more
Son sujet de predilectioi
c est en effet le portrait
des visages de vieusx piysaf
* aux expressions attachnte
mais asus, et surtout, di
- femmes, surprises da'
1t intimite de leur boudo'i
i a leurs occupations habi
c tuelles, eclairees par uc
s douce lumie&r de lampe
de chevet qui eslompe 1i
lines et les teintes le;
donnant un a'r ancien d
debut du sieLlc, ue epoqu
de dentetles et de lam -
pes a petrole que J
ETIENNE a la nostalgic d
ne pas avoir oonue. ((C e
vrai, dit-il, j aumis aim6
vivre dans le p issue Mai
en fa't; je ne vis pas tri
differemment de ce qu es
Spriment bnes toilfe; je so0
x pedu vivant dais mon rei
1intejeur, et je n aime pa
le ple.n soleil; c est pow
x quo. les r'sres pay) ages qi
S je peins sont saisis das
la lueur nuance e de 1 a,
be...))
S C'est b:en 1 impression
l que "d6nuie' ce psrsonnag
secret au regard doux i
chaleureux qui a tant c
Final a sortir de 1 interior
te permanent dans laquc


JEAN- BERNARD ETIENNE


le il vit pour paivenir a
dire quelq4ues mots de lu
l9t'll' a lra brkfrtlle db
cett liairmdtile *htlme
qgl'ott rbtrou\c (rans bs ta-
bleaux sons ].'s fnrrnes rdri
des de ses lampel et de ses
vases et jusque dans 1 ova
le oi s tnscrivent ses sce-
nes come dans un hTlo
de lumllre... 9

Pourtant, c .mn ergis blen
qhotiuer, di.t-il, fair ce quie
les autres nai tmlnt pus, je
ne sais pas cn(c'.a quol,
changer..., mats le moo
ment n est pas venu.a En
core bien jeune, re Gonai-
vien de 27 ans evt a la re


cherche de so.i art et de
lui-mlms, mais o.vec uns
force int.erleur? Quiu, pour
S expritnet sans agreasivltd
n eoi e-st ors "molls fligran
te : une thndreige caiiblE
de renverser blni des obsta
cles

t 4v,'c -lti, di MArine AR-
THUR, je suls p u's quave'
tout autre oblikte de mes
ddbattre dans un dilemme:
il. ietuse par sentimenta-
iit de vendre certaines tot
les pour lesquelle., on lji
proposed une lo:ta some;
en tant que plintre moi-
iilme, je le nor'.piends p-ar
faitement, mais en tant qcue


coproprliealre de june go t "
lerle, j.al paris 3quelquesie
regrets De ltstc fagon,
cest urt dilethr titled e je,
nd i pas f!rn ds renlcontrer
Par exemple, lb me. reloie
a demander des exclusivi-
tds aux peintres afin de
leur latsser entire leur 11
bert6, memo s ce nest pas
toujours mon interkt...

C est un gris problime.
d'avoir deUx tAsqes : une
de peintre et une de pro-
priftaire de g .5erie... >
Mais cost sins doute une
chance aussi pour les -'r
tistes 1
B6atrice DUPRAT


SCbci-Coln" et "ciike" soht irt4Ue dibiilkB di The Cci6ali Coifipany,


SCocaCola,

'est fait pour ca...


... pour aller en bateau
/


ClIURTOiSIC SE: SUiE EMBiTEILLEUiR BE "COCA-COLA".


argbecem i~e


ergile Z *ormique d'koiti s.e.


National No.1 ChancereMles
Port-au-Prince
Hafil (W.I.)


RETROUVONS LA TRADITION DE L'ARGILE

POUR UN MEILLEUR ENVIRONNEMENT

DISPONIBLE DESORMAIS EN NOS USINES

PRODUCTS EN TERRE CUITE


B.P. 636
T6I.: 2-2811


Tulles Rondos (Canal) 46x 8-15cm


Oxs10
lOx20 cmUe
10x 20 cm ULne
10 x 20 cm Granule
20 x 20cm
30 x 30cm
Exbgones 30 cm


Fousses Briques 5x4112-20
10 x 41/2-20


MR Nmc a aafmpOLcE lb o mpft am* 6 towdnlpo A 0 *avs do cSim E.G4d"


JCS


r --


PAGE 5


I'


I -


Pour le contr6le du Temps.

Time Stamps

Time Recorder

Watchman Clock

Service apres vente qarantie -

31 Rue Bonne Foi Port-au-Prince

Tel 22117 .. 22417


Carreaux pour Parquet
(Epaiss. I cm)
(Epalss. 1.1/2-cm


Prhw


. - I MEN Emilio M a 'r~" i~a-rii-- ~ ~ i~era~-


I


1
. 1

..I
*t


1


I
I


i






PAGE 6


MICHE-LE RES TAURANT
MICHELE RESTA URANT


Enfin en Haiti


THE INTERNATIONAL SHOW REVIEW


AU



Michele Restaurant



Roof Garden


GRAND BUFFET SPECTACLE

AVEC


Zabethe Wilde:


Chanteuse de Jazz


The 'Toeskers : Danseuse de Claquettes

SOIREE PRESENTED ET ANIMEE PAR

Bob Friedhoffer: Magicien Prestidigitateur



MERCREDI21 VENDREDI 23 SAMEDI 24

OUVERTURE DU BUFFET 7 H 30

SPECTACLE 10 H 00

RESERVATION CONSEILLEE AU -



MICHELE RESTAURANT EN FACE DE

C CHRISTOPHER HOTEL

OUVERT LE MIDI ET LE SOIR PHONE 2-2987
Lgy-l


CARNET SOCIAL


f


Les Pompes Funebres Pa-
ret Pierre Louis vous annon
cent le deces de Mile An-
drelie Marcelin.
A sa fille adoptive Mile
Ketly Pierre, a ses freres et
,aeurs: M et Mme Edeze
Marcelin, M. et Mme. Mar-
Scelin, M. et Madame Dulie-
lievi Marcelir, Mme Aline
Marcelin, Mme Marie et
Christiana Marcelin, a ses
oncles: M. Leonce Marce-
lin, M Macilia Dumeny et
SMme, a ses cousins et cou
sines: M et Mme Louis Mar
celin,Mme Bernadette Louis,
M. et Mme Klebert Marce-
lin, Melles Ghislaine et Ve-
dette Marcelin, M et Mme,
Gabriel Duminy, M et Mme,
Hugues Dumdny, M et Mme
Rend Dumdny. a. Mme Car-
men St Louis, IV et Mme
Gessin Joseph, M Alphonse
St Louis, Mme Wilmina Gas
raud. Au Dr Dorca Leroy
Simdon, h tout le personnel
de la Fondation Pddodonti-
que, a tous les autres pa-
rents et allies nous adres-
sons vos vives sympathies.
Les obseques seront edle-
brdes le mardi 20 Novembre
a 4 hres p.m en 1'Eglise du
Sacrd Coeur de Turgeau Le
convoi partira du salon fu
neraire de 1'entreprise.
-

Deces de Mr
Beausejour
APOLLON
Les Pompes Funebres Pa
.ret-Pierre-Louis vous annon
cent le ddces de Mr BEAU
SEJOUR APOLLON : a sa
Veuve nhe Clairina Jean-
Mare a ses enfants : Ben
j amin Appollon Mime
Frantz Hoque nde Yolande
Apollon; Mr et Mme Andr"
fApollon; Mr et Mme Guy
Cange nde Gerda Apollon
Mr et Mme Tranchant
Manfred nre Ghislaine A-
pollon: Mr et Mme Serge
Apollon: Eunide- Apollon
Ssa soeur jumelle Iamer
cie Apollon h ses neveux et
<.niices: vBidol Champagne
Vve Max St Albin: Mme
'Fernande Champagne; Vvw
Frederic Zamor; Mile Alber
te Bien-Aimn; Mr et Mme
Raymond Olivier: Mme Er
,mite Agnant; MM Gdrard,
Nicolas et Germain Cham

GUATEMALA:, ASSASSINATE
D'UN JOURNALIST
GUATEMALA (AFP) 8
L'Association des Journa-
listes du Guatemala (APG)
a protested samedi contre
1'assassinat vendredi du jiour
naliste Jose Ldon Castenada
qui porte selon 1'APG < loup violent et lache A la
liberty de la press
Le corps de Jose Ldon Cas
tenada rddacteur du Jour-
nal fondateur du syndicate des
travailleurs de la communi
cation social (SIMCOS) a
dtd ddcouvert portant de
nombreux signes de coups
vendredi soir dans une rue
du centre de Guatemala
Le SIMCOS a dSnonce
1'assassinat auprhs des Comn
missions des Droits de l'Hom
me de l'Organisation des E
tats amnricains (OEA) et de ,
,'ONU


Avis matrimonial
Je soussigne Monsieur Cr6
pin Ldon Vernd, emeurant
et domicilid a Port-au-
Prince, declare au public
.en gednral ct au comer
ce en partlulter ue je ne
suis plus responsible des
actes et actions de mon 6
pouse nde Virginia Fleuris
til, ce, pour incompatibili
td de caractire.
En attendant quune ac-
tion en divorce soit inten-
the contre elle.
Port-au-Prince, ce 19 No-
vembre 1979
M Crepin Lhon TERNE
1911
Port-au-Prince, to 19 No -
vembre 1979

Avis matrimonial
Je soussignh Madame Ri-
gal Bordes, pr-)pridtaire, de
meurant et domiciliee L
Port-au-Prince, declare au
public en general et au
commerce en particulier
que je ne suis r:1us respond
sable des actes et actions
de mon ipoux le sieur Ri
gal Bordes, ce, pour income
patibilit Sde caracture, in-
jures graves et lubliques et
tentative d assassinate exer-
cee sur sa persor:.,e par son
marl Il demeure entendu
qu une action en Divorce se
ra peu intentee centre ce
dernier a routes fins uti -
les.-
Mme Rigal BO"DES, n6e
Paulinette CHARP,ES._
1911


Deces de Mile
Andrdlie Marcelin


dame RIAD DOURA ne
Marie Jose Laham \en atten
dant qu;une action de divor
ce soit entreprise contre
elle.
e 1911



ETATS UNIS:
L'AFL-CIO A UN
NOUVEAU PRESIDENT
Washington (AFP)
M. Lane Kirkland a dte e-
lu lundi president de la con
federation syndicall amdr-
caine AFL-CIO succedant
ainsi a M. George Meany,
qui vient de prendre sa re-
traite dimancbe apres a-
voir cregne) pur de l'organi
station depuis sa creation il
y a vingt quatre ans.
Lane Kirkland, qui etait
jusqu'A present secrdtaire -
trdsorier de I'AFL-CIO, a
derriere lui a 1'age de 57 ans
30 ans de carrier dans le syn
dicalisme. C'est un techni-
cien de l'organisatiit syndi
cale plutot quun p jldta'.re.
Ne A Camden. en Caroli-
ne du Sud, le 12 Mars 1922,
il a fait des dtudes A 1'Aca
ddmie de la marine mar-
chande et i l'universitd
Georgetown de Washington.
Aprcs diffdrents postes at
1'AFL-CIO, il devient, en
1960, le bras droit de Mea-
ny avec le titre assistant
executif du president, post
qu'il occupe j.squ'en 1969,
date a laquelle il est nom-
mne Secrdtaire-Tresorfer de
l'Organisation.
Le nouveau president de
]'AFL-CIO, qui compete au-
jourd'hui 13,6 millions d'a-
dherents a une personnali-
tLd et un style diffdrents du
flamboyant George Meany
mais il a drpuis longtemps
dpousd ses iddes.


LUNDI 19 NOVEMBRE 199, -
25'


PETITES ANNOUNCES


pagne
A ses cousins et cousines
MM Franck et Hosner A-
pollon, Vve Benoit Valmd
Vve Marmotel Guillsume Mr
et Mme Venance, Mr et
Mine Marc Droulnaud:
Mr Dieudonn Obas: Mine
Francois Casendo; a & a
beaux freres et belles *
soeurs Ddllnoie Jn Marie
Alphonse Jn-Marie; Nestor
Olivier; Ldonie Jn-Marla
A Me Voltaire Freycinet;
Mme Dieudonne Duvern6
& ses beaux-ftis et belle fil
les Micheline Pdtion, Louis
et Joujou Jean-Marie; aux
families Apollon; Jn Marie:
Champagne; Hoque; ,Ca)2-
g6; Tranchant; Colon,,
Bien-Aim6; Olivier; Agnant
Souffrant; Droulnaud; Obas
Fteycinet; Salomon; Petion
Cassendo, Duvrega et Za
mor nous adressons nos
vives sympathies
Les obsrques seront chan
t6es le mardi 20 Novembro
a 4 heures p m a la Ca
thddrale de P AU P Le con
voi partira du salon fun6
raire de 'entreprise & la
rue du Centre
---4-

Avis Matrimonial
Je soussignd RIAD DOURA
je ne suis plus responsible
des actes de ma femme Ma


COIN DE NOEL
Le Comlth Ncldho-e re-
mercie bien vlvement tous
ceux qni ont contribu6 ih
la rdussite de son EXPO-
VENTE d6; premiers jours
de NOVEMBRE 6coulds.
La porteuse du No. 443-
C6cile Arnold Talley-
rand a 6t6 favorlsee par la
chance.
LA DIRECTION
x x x x

Hall a vendre
A i!Avenue Jean Jacques
Dessalines au No. 396, cons
trulte sur propridt6 de 189
pieds de profondeur entire
ment cl.6turfe en mur.
Grandi dp6tt i 'intdrieur
Cld en main.
Paur Rendez-Vous, son-
nes le 2-3849 de 8 heures
30 a.m. a 1 heure 30 p.m.
Courtier s'abstenir. X


LAMBI



Night Club

88POUR DEBUTER LA SAISON DE NOEL EN BEAU-
TE LA DIRECTION DU LAMBI NIGHT CLUB VOUS
PROPOSE LES 7-8 ET 9 DECEMBRE PROCHAINS
LE GRAND CHANTEUR DOMINICAIN QUE TOUS
LES HAITIENk AIMENT: CUCO VALOY ET SON
FORMIDABLE ORCHESTRA FICHANT UN PALMARES ETOURDISSANT ET OF-
FRANT AU PUBLIC DES COMPOSITIONS (TUBES)
SENSATIONNELLES TELLES QUE.: JULIANA EL
CORDITO DE ORO- CANTANDO SE FUE NACIO
BARON LAS ORACIONES- QUIDAO POR GASO
LINA- LA MALDITA COLA ETC. CUCO VALOY SE
TROUVE PARMI LES MEILLEURS CHANTEURS ET
DEMEURE LE PLUS POPULAIRE EN REPUBLIQUE
DOMINICAINE.
DANS UNE (CONVERSATION TELEPHONIQUE
AVEC CUCO LUI MEME IL A DIT QU;IL EST AN-
XIEUX DE CONNAITRE HAITI ET DE LIER CON-
NAISSANCE AVEC TOUS LES FANS DE JOUER
POUR EUX EN LEUR OFFRANT LE MEILLEUR DE
LUI MEME- DONC LE PUBLIC EST CORDIALE-
MENT INVITE AUX TROIS (3) GRANDES SOIREES
DE GALA QUE DONNERA CUCO VALOY- AU LAM

BI NIGHT CLUB LES 7-8 EL 9 DECEMBRE 1979
CETTE JOURNEE DE CUCO VALOY COINCIDE A-
VEC LE 'ER. ANNIVERSAIRE DE VOTRE ORCHES
TRE CHE .I: SHOOGAR COMBO. DONC ATTENDED
VOUS A UNE CONFRONTATION MUSICAL < CHOC> CUCO VALOY V/S SHOOGAR COMBO QUI
EST PARMI LES MEILLEURS INTERPRETES DE
CHANSONS LATINES CUCO VALOY SE MESURERA
AUSSI A D;AUTRES ORCHESTRES TELS QUE:
BOSSA COMBO ET D.P EXP-

-----------M ~ r


MESSIEURS

AIMErZ VOTRE FEMME ?

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIALF
-~ceccsrowc? ZC-P-Vjl- o~mor~


I sogate*I


LE PA VILLON



335 Blvd. J.J Dessalines


Phone : 2-2318




Chaine Stereophonique complete a partir de $ 250.-

Toutes dimensions et Wattages de Haut Parleurs.

Amplificateurs Tunner -- Cassette Deck et Reel to

Reel de la marque AKAI

Headphones Antennes pour Television et Voiture

Radios et Tapes pour Voiture

Pieces de rechange et Accessoires Electroniques

tels que : Circuit Integre -- Transistors -

Tubes -.. Resistances etc.


Bicyclettes de la marque EASTERN

Pieces de rechange et accessoires pour Blcyclettes

Le meilleur pneu de la marque. A

SILVER STAR --EXTRA-FINE.


I


~__________________,_ ~~_;;;__~. ~-- ------ -------,,_,_______. _-_r .;-I -------e~.. ~I~;-~---~---- --~-- --- --I---I-~----~- "---~~-I


I 'S gan l_





\


MASON A LOUER
A DIQUINI
4 Chambres a .vucher -
4 Salles de Bain D6pen-
dancei Vue magniflque.
Sunnez le 5-1302 entire
1 hre. P.M. et 6 hre8 P.M.

HOUSE TO RENT
AT DIQUINI
4 Bedroom 4 Bathroomi
- Maid's quaTers.
Call 5-1302 between 1 1.
P.M. 'nd 6 hres P.M.,
x x x x

STUDIO DE
BEAUTE A LOUER
Studio ae eoaut6 A louer
avec tout le materiel e
S'adresser au Chem. des
Dalles No. 41 ou a peler au
5-0698
2011





LUNDI 19 NOVEMBRIE 197i ___ PAGE 1


Pour l'hygiene, la ffaiihiutr




et la saveur, reclamez toujours




les products couroriiie.


LI E
I AN: LA COJNF'LEN CE
l)E I'IRESEE A
/AMHASSADE

I'IIEI-AN 18 NOV (AFPP -
St's Cl n td.:tiis I lamnltiit
KYS Ei,., I-Uii s a 'I'i hniii
iCl1 tun' let it' I Cl's I.0 I
nm 'l'h i en ctec ti lit do .1
e'" rn Irian its pri.son a t rs
iis s'tirt phlies a lordie
tde fim'11m cl d herl', r 1:c
iplirtic s ,inmlt'n d s o i.ia"'
( ilt s l t e nl'lll t cICdipu s ,11


Los prisnniers q ii r-s' C
ront eS'ron; pni- n fon r'
S it i ( i lI' uri Ci inii s l i (i
C' lAyvatllah Khaeiny
hl:"n Khoeiny) lots O'une
confl'erence de press ;dans
!'Ambassade Amerraiit-
S Ri 1 E t:ll,:- I'I '; alt"..1-
tairent de liver I'ex-Chah
it set's bitis ;i I,'I.1n;, out
I.., s ; 's itudiants: los
plirsOntse''s 10 s(IT,,. id ia-
'judes-.

tous (les otage-t ; act de-
bil de 1 cuna1 on: ico'n-
me espions,): a j.iitc 'l'Ays
Itllhih Khoetnny: pc(esanti
iliup: sur I'ordr, dc i'Tinm:
.e : d ossilert dco nmr dri -
ca ns de race noir" et deos
temmes avaient etc etu -
d's 't que c'6'tat ctt e
ltude qui avait s~ vi dc


K


POINT DE LA SITUATION EN IRAN LE POINT DE LA SITUATION EN IRAN


has,' at C;hoix ilCs: priaon-
nters qui clo.vant c.ul'e 1 ub
res d i Iancit' so.r
'oiu los Amsricains
eL toullts 'les femmnt; ne o
iot is i r'l.t h';, n s; a-- -il
lurecse
S n l'.t ltait a ind'ciii',r
i,' lnibr. des i l'bu ableb,>
lA., iolla h Kho iny; qui
It i t i p)orte ipartle
O( ; itudiartts Isl:t:niqiU ;
a r'cu 't ind l'-i qrie k'
,',ii rne; e b ur l1b'i;lt .l
el letr expiuls;on sTrat;
i c > '~ ur. -

Ft s Etats-UnNis 'at-
t ,l'. ':-C;ali? A c"t'
I':;tin: jose' par un
o i al : lAyacllah Kho
an' rnrlu et si nous
rdons le Itatges?,
f? l por't,-pait o.! a aff'r-
n '2 qi'auc's prnso1niir' n'a
vait I'ait lobjet do services
II a on eiitre' ri,'to 1'idM
c < i r 'o. e l in', national"
1e:-Chah; eW
ii noc s d' v.n t: s dlon !l ':
.i' le f'tit d s sculs irant ens
COLtt" cos'nrtl'r "' d" P "os
; : da.n< !', parole d, ":

do i h;). at.ons du p]rs.n-
m 1, di n ; la

d'it' p -c'noe v d" et dro
i ] s b't ndb ndm 1i ; e ia t's
iF ,)s dis bach"s de plas
tique


L, CO UVERNSMENT
IRANIEN ACIIETE UNE
PAGE DU TIMES> POUP
RERODUIRE UN
DISCOURS DE
L IMAI.. KHOMEINY
Ne"'w York tAFP)
Le Gouvcrncm-nt iranien
P achete utne page entirc'e
do publ cite dans l'editionr
ctt n cale dr < ' ri t:.> pour reproduire un
ctr' in prononce le 10 No-
vembre par l'Ayatollah Kho
me:ny

D'ans c discours televise
de 3.5C0 mots. l'Imam reje
t it notammeit, un appel
dcu reprtventa-t du Pape
Je'n-Paul II en Iran de-
,ns cc- and la hb.-rat.on des oLa
p, r ite' i 1 Ambassade
des Eats Un's
Dans une breve 'ntroduc-
ti ii' 1 1Aro: ;sade d'Iran
sculgne qu'ee1 a p.is cttL'
iiiL. ..r '' ,' cqune le d s-
o '. d j li vitollah avait
ete rapport de facon s ve et s; lective, par la proes
se occidental i.a page de
publ cite qui a c o u t e
18.348 dollars., ete opayee
par lAmbassade d Iran a
Wah:p'ng, on. dInt les fonds
de fl'onetionneriscnt ne sont
ies affec,;,p; r le g 1 des
avoirs '":'ntent dlc'id:,s par
le Prde.ident Cart. r.


INTERVIEW DU CHAH
A LHEBDOMADAIRE
<,SUNDAY TIMES
Londrcs (AFP)
L'ex-Chah d'Iran affirme
dans une interview publiee
dimnanche par le tiSunday
T.nmes tquo lesi evenements
qui tnt conduit a son ren
versmcnt Sta-ent timpr6vl-
s'blcs et hors du commune.
Cette interview a 6t6 rea-
];?e par le R.Ateur on chef
adjo;nt du ceitbre hebdoina
dare britannique. M. Frank
Gi'es, avant q-e l'ex-souve-
rain ira'-en ne se rends



ANTHONY BLT NT
DEBATE AUX
COMMUNES
MERCREDI
LONDRES, (AFPt
L'affaire Anthainy Blunt
fera 1 objet dun d0bat sp6
caal b la chambre des corn
munes M'rcredi, L-t-on an
nonce officielleinent Lun-
di.
Co d6bat, qi oura lieu ai
l initiative du n'uverne -
ment iritatinnque, sera
neut Itre sui'i dun vote.
II a Ltd r6clam6 par de
nombreux d6put.-s, -impa
tents. deputis J,,di dern'er,
jour oti Ie Pre'iner Minis-
ir" a dn'i-nce Anthony
Blunt nu parlemoent, de sat
voir comment le conseil -
ler artist:que Jo la re'ne
ancien espion Sovi6tique
passe aux aveti. en 1964,
a pu b a-ieficler dune pro
teetion total punctant 1i
ans, a 1 nsu. "sen:ble-t-il,
de tous les Premoprs Minis
tres
.. ".. '. rii i- ," noe piP
rait pas d autro part en-
clin a lancer une enquite
si- cette affa.i-e Aucune
dc'slon dans un sens ,*j
dans 1 autre seoa de tou
te facon p e1se avsnt 1 issuee
du debat de Morciedi.
De son (e-'' MonsIeur An
thony Blunt, don't la re-
traite est toijout's secrc.e,
a prepared une ccrlaration
pour la pimss. L,\ocat do
1 ancient consecller art;s-
tique d? 1s rein' en a dis
cut& Lunli avoc un repre-
sentant ,ie Downinpg Street
La date de la conferen-
ce de press que Mon
sicur Blint noi'rr.-.'t r'-n-
ner n a pas dte fixde. Elle
postrrait sue reported a-
pris le debate aux comma
ncs de m. rc.edt.
L'avocat de MonsieuI
Blunt a affiimid c,ue son
client suohaiti t reprrc
dte sa vie profess'onnelIl
dre sa vie professionnellc
d histories 'i at1', mae.
qu il souhaitait :aparavanil
repondre aux qu:'st'ons d(
la press.

M. Gromayko
aremi2r haut

SOVIETIQUE EN VISIT
EN ESPAGNE
MADRID, (AFt'i
Mons'eu'. Andrei Gromy
ko est sarrv L'ndi a M-
dr d pour une 'ste offi
c'elle de t'ols jours pen
dant laqielle '1 abordei
avec le &ouv-eiicmient E
aignol les suirls jiuges l' ts> de 1 nacfltheson d,
1 Espagne a 1 OTAN et ,
'la preparation de la co
flrence purop6erne4 sur 1
secutd-t At la co,,- ratio:
Monsieur G-oinyko es
la premiere personnali
F-aviet,'que de haut ran;
a visitor 1 Espagne. Pen
dant les 40 annees do 1 6
f'-anquiste et jtusquau r6
blissement des relations
tlomatiques en c 6, les I
nisttres des Affaires Etrt
gfres des dpux pl:ys s6
talent ignores. Dnms 1
annees soixanto cependat
des lies 5eonomiqiecs avaie
des liens ecrnomiqu
'avaient commentc,5 a se
ser pour prendre un cer
tain essor depuis la slgr
ture, n 197 d n mpo
taut accord commercial
Pendant son sejour a l
did, d Monsie'sr Grdltsi
s'entret'endra avec le Cl
du gouvernement Fspagi
Mobnsieur Adolfo Ruarez,
avec son hOmolgue, M
sleur Marcelino Oreja. 1
credi aprs-Rmdci, il sera
ou tiar 1e Rol Ji.m Car
auqlibl il transmrettra 5
invitation a.vlsitr:i 1 tjR


aux Etacs Un's pour se tai-
re soigner. L'entretien a eu
lieu, prcise le (Sutinday Ti-
mes>)4:l y a sept semaines-,
dans la villa que p'ssede
le Chah a Cuernavaca, au
Mexique.
Ce dernr!er declare en subs
stance que les mesurcs de
el'beralisation,> prises peu
avant son depart cont con-
tribud a mettre le feu aux
poudres>. II ajoute qu'il au
ralt pu invers-r le course des
evenements en ayant re-
cours a des sirethodes for-
tes>>.


lundi un avocet de CIlum-
bus (Georgie), Me Rurdy
Blackwodd, qui Wt char
ge par l;AmbasAd' de d6-
fendre ces 12 6tudiants.
Les diploiates Iraniens
considlrehit cette affaire 'com
me un test dans 1;action en
trelrlse par le gouvernement
americain centre les etu-
diants irantens aux Etats U
nis, a declare Me. Blackwood
Le president de 1;Universi
t6, M. Ralph Savage avait
annonc6 la semaine dernil
re qu;il n;accueillerait plus
lps 12 6tudiants l computer
du trimestre prochain afin
d:dviter ou;ils puissent ltre


"curite britannlques). ajoute
l'anclen conf'dcnt de Sr
W.n.ston Churcinll, puis ren
voye

'r John Co's'otla precise
-mie, selon le MI-5 (Military
Intelligence) ce fonctlonnai
re du Foreign Office cesse d'etre un comnmuqiste
au moment du Pact OGer-
mano-Sovidt'que(aout 193P1
pourtant, pursuit Colville,
ce type travaillait certain
ment pour le part commu
niste en 1938-39,.

X x Ac x x


ger. Les Etats-Uhis ont le
droit de a attendre a ce que
1 Iran aga.sse alnslu.

Ce m nie cjm'nniunlquOl '
voque les ojugemih'tss 4i1
devralent subir 16s autrfe
otages : sun tclle .ctibui
seralt une autroe violatltdn
flagrante des drotLs de
1 homme, des. principles ire
ligieux e' du drrit inter-
nationali.

Au DIpartement &EtaLt,
le Porte-Parole Monsi6ur
Jack Tuohef, a declar6 :
mrilnni Put d# la lif6


Ma's ell tant que rol et victims de violence. ration des 3 otages et
non en dictasour. Jo n'ai IRAN AMBASSADE mes reconnaissants d
pas jug ul fallalt organic x x REACTION D LA voir sorts de cette d1
ser et autoriser une repres- GRANDE-BRETAGNE : MAISON BLANCHE A LA ve et bientot dants
sion massive, encore que REVELATIONS BUR UN PREMIERE LIBEPATION families. Mai nous
beaucoup de grns autour de iTRE ESPIO \ D'OTAGES lens la nlise an liber
moi m'aient consell c r le aSOVIECIQUE autreso.
contrairre, ndte-t-ll encore. SOVie E WASHINGTON. (AFP)
L'ex-cha h fa't galemnt Un aute Pdote
port de shah dfslllsn n a'~ res "- (AFP) Apre s la mise sel libertye du Dparvtement Et
gard des Etats Unis. eLors- 1 m e l'aalr An des 3 otages tno.sricains, un Walter Ramsey, a sl
que le prsidetn Carter m'a thoniy Blunt, un ancient se- Porte Parole de Ji Mason que les trois .tages
rendu viste en C dcemb crtalre partlser de Sr Blanche a public Lundi ralent crapatriid 1s
1977, indu ig-t ii ? n' epas Wliton Churchill S'r John martin (heure locale) un possible>s, mais caucu
seulemont pnri de l'Iran Colvlle, rdvele qu'll avatt communique atfirmant qie te ne sera fixle avant
sommedn sarlo do ahli- a'dd, on 1952, A dlmasquer eles otagos restants doivent nous ne nous soyons
comme d'un lot de stabili- un autre espon au service dtre relachls>> tents avec eux a Fra
t6 dans l'une des regions de I'URSS et que celul-ci e- et assures quits soies
les plus troubles du men- taAt un des niellleurs cer La Maison Bliiiche a a parfaite Londition r
dr>. mat, m'a .anus' fait des veaux du Foreign OfficE,. jout6 : tourr detentions est que>>. I a cepndant
compliments ct-aseurrux. injustifide. Le gcuverne s6 que ces otages n a
xx Dans une interview au ment iranien est lesponsa- ltd esounlis a aucul
IRAN-AMBASSADE i.Suhday T.hiese qul repa ble de leur mise en libe-- lence physique., ajc
L'EXPUiSION D'ETU- rait ce dimanche apres on t immediate et mans dan- 1l.
DIANTSNRANIENS DES ze mols et d'rn: 'd'isterrup-
USA PLAINTE DE L'AMBAS Von Sir John Colville se
SADE D;IRAN CONTRE refuse a divultfuer le nom Soulagement rapid
UNE UNIVERSITE D r de 1'espion, mais prdcisd des maux do dents
PHOENIX qu';i a Ite 6hotrrfie lors-
COLUMBUS (GEORGIE) qu'l a r6alis6 qui c'6talt. II
(AFP) Ir anlene-raconte 0ue des documents ,
.L;Ambas-ade Iranlenne a aA abandonns ar i
Washington a decide de por- 0 iz'ssww- abandons, par "._n .
ter painted centre une univer Guy B19g51 s psssr d'Est dn
set6 de Phoenix City (Alaba en 1951) permirent d'identi -
ma) aqu vest expulser 12 tier cet home a0 COntre touted douleul
Itudiants iraniens aI la fin L'homme a ete interro
de ce trimestre, a annoncl g6 (par les services de se-


t sotn
de les
preu-
leurs
vou-
t6 des


at,. M
idiqu6
se -
que
ne da
t quoe
entre-
ncfort
it 'en
ihysl-
prect
valent
ne vil
)ute-t-










.


Sru6 ee vers I'or



_ (CHERCHEZrLAPPiEirE)


Chaque fois que vous viendrez prerMb liivraison d'un rouleau de film Kodak
ddvelopp6 aux 3 Patrick Color Lab vous trouverez dans le sachet une "p6pite d'or"
Grace A cette "p6pite" vous choisirez dans le "coffre au trdsor" I'un des millers
de cad au que PACO le petit lapin vous a r6servd. II y a des :

BATEAUX pNtUMATiQUES

SCEAUX A qlACE

balloN de plAqE

AlbuMS phdTos

CAMERAs kddAk


VAlUSES THEMOS

SERViETTES kodAk

des choSES, dES chOSES, PA... IH

des chdsEs t C... PRTH
C OI O w TEL : 2U616 -2-417
LAB .O AMA'""R r;.,'

DtVEoppEMENT N UN ctir d'OEl


- RUE PAVEE TEL.: 2-3936, 2-0341 "m'"


--- ` ~ I~I I u. _r r-


41


-C


mm,916W


L -_-


-,---,--r--,,,-- - -------------- -- --------'--- - -- `


" '"''







PAGI U ME NOlUVEL1IT' LUNDI 19 NOVEMBRE 1979
~ ~ --- -,-----------


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heares 30


t CE SOIR
Salle I $ 1.50 et 2.00 Salle a $ 1.50 et 2.0oe Salle III $ 2.00 Sae IV $ 1.50
L'ENFANT DE NUIT HAIR LES ENFANTS ATTENTION REGARDENT ADIEU POULET
~ A-


Ls LEDALES Conference a
AU iouuVLLLISTE P1Association
a -uft ^


itaiite de la lore page)
slon Communale dans lc do
iiialne de 1I ;rba lisme.
Les nouveaux Ediles ma-
nifestent leur coitnsant souck
de maintenir lit Capitale
propre et saine. IT proinci,
Lent de renscignec" 1;opinion
sur leur progilimme en
course delaboratiin.
Nous rjemercioins les nou-
veaux Ediles de leur cour-
toisle et leur pr centons d;o
res Ct deja, avec1 nos felici
nations, nos vocu les meil
leurs de success, en meme
temps que nos souhaits de
bonne et fructue'lse besogne
dans le cadre de ctte ac-
tion dynamique cans laquel
le ils s:engagent rdsolu-
ment en vue de contribuer a
assurer l:embellissement de
la cite par la retaliation de
travaux d:utilite publique
en harmonic avcc la politi
que constructive du gouver
nement de Son Excellence
Pe Pr',ci,-nt Jean Claude.
DUVALIER.


Haitidcnn


L'Association Me cale
liaitienne prend plaisir .
announcer que le Dr. Fritz
Guillaume; Speclallste en
Chirurg:e Thoracique et en
Pneumologie, prononcera en
son local; 8 Babiole; le Mer
credit 21 Novembre a 08.00
P.M; une conference intitu
lee gie thoracique dans le tral
tement de la tuberculose en
H aitis I. : ,,.!,

Tous les membres de l'As
sociation ,t tous les mede
c ns y sont cordialement
invites

Dr Roger Valmd
President


Dr. Issac Desir
Secretaire aL


SProfessionnels, amateurs ou melomanes avertis


Pour tout


ma' riel electro-acoustique
Vuo.ez Aux Onder Sonore


Pour tout appareil de haitie fidilit6
Voyez Aux Ondes Sonores
Poir tout materiel electronique
Voyez Aux Ondes Sonores


Pour tout mat
V(
our tnut en
I. l'antenne


Pour enricKir votre culture musical,
votre discotheque et assurer
l'entretien de vos d4,sques
Vo*-ez Aux Ondes Sonores
Pour choisir votre guitar claseique ou lectrique
Voye~ AUK Oh.Jes Sonores
Violonistes, Altistes, Violoncellistes
pour vos cordes professionnelles
V yez Aux Ondes Sonores
Pour vos radios et cassettes powr voiture
V yez Aux Ondes Sonores
Pour vos enreg strements : tape on ruban magn6tique
cassettes, cartridges sont necessaires
Vqvez Aux Ondes Sonores
Votis avez heson tde cables
t ectroniques 0o clectriques
Vqvez Aux Ondes Sonores


Aux Ondes Sonores

'rout... dans tius les domaines
4 Rue MIicjoux Telephone No. 2-3824
Au Service du message sonore
aooacoscosasciosiss~a<'^co'sccaoscaossiC


NOUVELLES
thU JNUAIU
J usqua cette date le cafe
product dans le Nord et de
jd vendu se chiffre a 41.321
sacs comprenant le lave et
le pile. Les provisions se si
tuent aux environs de 100;
000 sacs S,il en est ainsi il
reste encore plus de la moi
tie de la production h etre
acheminee vers les centres
d'achat Dans ce rest se
trouvent vraisemrblablement
les lots encore immobilises
soit par les calculs des pro
ducteurs attendant les prix
presque toujours plus 6levds
en fin de saison soit par
l'im.possibilit6 de les trans-
porter en raison des routes
defoncees. abimees et caho-
tantes qui sont interdites au
passage des vdhicules. Quoi
qu'il en soit 11 nous rest
encore l'espoir.


xxx

POUR L'ECOLE MARIE
COLAS

3 Sur les instructions du
Department competent les
Ingenieurs Laurin et Theo-
dore ont longuement visited
le local en ruine de l'Ecole
Marie Colas don't nous a-
vons maintes fois signaled
1'etat de dangereuse vetuste.
Vu 1;urgence de la situation
tout le monde souhaite et
espere que le devis soit
prompted ment dressed et que
les travaux ne tarderont
,guere a commencer ni 6 s.'a-
chever quand ils seront en-
trepris.
Ce n'otait pas trop tot en

verite.
x x x x

LES INCONSCIENTS DU
DEBOISEMENT
Un garden forester du Lim
b6 qui n est point (un pur-
oupunur pour le ueboisen enit
s.u 0n une ceiebre td If uie
et definition d'un confrere
k-ort au--trincien a procece
a 1;arrestation de neuf pay
banis surprise a couper des ar
brs- oies arbres fruitiers
s,il vous plait- pour en
fare du carbon a expedier
a la Capitale.
Les coupables seront defd
re6 a la justice afin de re-
pondre de leur crime- le
mot n;est pas trop fort vu
la situation de nos forets
Ce beau coup de filet t6
moignant d'une conscience
professionnelle remarqua-
ble de la part de 1;agent
forestier du Limb6 ne doit
pa- etre un acte. C;est sans
repit et a travers tout le
pays que les inconscients du
deboisement doivent etre tra
ques et surtout punish severe
mont.

(Le Sepintrion)


Mine. Joseph V.LACOMBL



^ Lincoln Plaza Delma.s


PHONE 6-2369





LA VIE EN ROSE


Vous propose:


POUR VOUS MESDAMES

LA FINE LINGERIE FRANCHISE ET AMERICAINE
LES TISSUS FRANCAlS ET SUISSES
LES MAILLOTS DE BAIN IT ROBES DF PLAGE
SACS A MAIN CEINTURES -/BIJOUTERIE FANTAISIE
PULLS BLOUSES FLEURS FOULARDS BAS
ORNEMENTS POUR CHEVEUX ETC...
ET TOUT POUR LA DANSE

POUR VOS ENFANTS

PULLS SHORTS ET CHAUSSETTES
MAILLOTS DE BAINS ET LINGERIE FILLETTES

UNE VISIT S'IMPOSE

A LA VIE EN ROSE

OU VOUS ATTEND UN ACCUEIL CHALEUREUX

OUVERT: 9.30 a.m. a 7h.p.m.


TOUS LE$ JOURS

L-__. .___________ . ...


Reprobation apres Fattentat contre

Bousquet M. Francisco Soldati


(Par Jean- Pierre
BUENOS AIRES, (AFP)
L'attentat qul, mardi der
nier, a cout6 la vie au ban
quier Francisco Soldati -
le troisieme du genre en
un peu phis d un mois a
souleve une vague de rd-
probation dans tous les sec
teurs de la socifte argenti
ne.

Une reprobation qui a
monte lentement, au fil
des attentats, tous trois re
vendiqufs par 1 organisa-
tion Guerillera Montone-
ross (Peronistes de Gau -
che).

L'attaque centre le Se -
cretaire d'Etat h 1 econo -
mie Walter Klein, dega -
ge indemne des decombres
de sa mason dynamitee, le
27 Septembre, a provoqus
stupeur et incr6dulite.
Apres 1 interception, le
27 Octobre, de la voiture
du Secretaire aux Finances
Juan Alemann, aorti sans
le moindre mal de son vo
hicule criblf de balles, a
vait laisse planer un dou-
to, dans un pays oi les
gufrilleros nont pas le mo
nopole de la violence.
Mais, mardi dernier, la
mort de Monsieur Fran -
cisco Soldati et celle de
trois de ses assailants in
terceptes par la Police a
achieve de dissiper les der
nieres interrogations.
ga ne va pas recommend -
cer>, commentaient la ma
joritd des passant.i sur les
lieux de 1 attentat
vel .et insolite fait de vio
lence qui evoque le retour
a des heures que 1 on cro
yait revolues), a declare .de
son cote la commission
unique des travaiiimurs ar
k.ntins (CUTA), confddera
tion du movement ou -
vrier organism.


LES OTAGES NON
LIBERES SERIONT JUICES
TEHERAN; 18 NOV. (AFP)
Les otages femmes et A
mtricains de race noire de
Sambassade des Etais Unis
a Tehe.an scront liberes
dimanche soir mais pas a-
vant 19 H. 00 locales
(15 H 30 GMT); a annnonc
dimanche G'Ayatollah Ah-
mad Khoeiny (bien l'Aya-
tollah Ahmad Khoeiny) au
course d'une conference de
press
Les otages qui ne seront
pas liberes dimanche soir;
a t il ajoute; seront juges
et ceux qui seront recon-
nus coupables punis
Au cour de cette confe-
rence de press tenue a
l'int6rieur de 1'ambassade
des Etats-Un's ah Teheran;
1'Ayatollah Khoeiny a enco
re indiquf que le delai entire la
liberation des otages et
leur depart d'Iran serait
ctres court,
It s'est refused 5 prtciser
le nombre et' lidentite des
personnel qui b6neficieront
dc cette liberation et a a-
jout6 qu'elles seront prd-
sentdes avant leur depart
de Tdhdran.


FRANCE:
Le Renaudot
PARIS -- (AFP)
Le laurdat du oPrix Renau
dot 1979, Jean-Marc Ro-
berts, est considered a 25 ans
come un espoir des let-
tres frangalses.

N6 a Paris, de pore ami-
ricain et de mere italienne,
il avalt oblenu des l'age de
18 ans. pour son livre < medi dimanche et fetes), le
Prix F6neon, rtservt aux
jeunes cr6ateurs. II a 6crit
un roman par an: De petits
lives de style tres alerte, les
petits lea La Commtdie legfre>, le
sommeil agitfa et Les fants de fortune.

Son livre oAffaires Etran-
gereso qui a cu la faveur
du Jury Ronaudot, concur-
rent du Goncourt, porte sur
1'ambiguite dos rapports hu
mains dans la society mo-
derne foremen hirarchi-
sate Le livre raconte I'histot
re d'un leune cadre qui se
lase exploiter par son pa
tron au point de s'effacer
totalement devunf lui et de
perdre toute identity.


cNous ne pouvons ou -
blier, ont ddclar- a 1 AFP
plusieurs dirige,:ntE de la
CUTA, que ceux qui veu-
lent aujourdh ui se poser
en defenseurs dt.s travail-
leurs et lu people ont etf
les premiers 5 attaquer le
regime preside pa' Isabel
Percn et 5a le destabiliser,
preparant ainsi le chemin
au coup dEtat molitaireo.
Le part commtuniste ar-
gentin (pio-Sovictique) a
egalement condamne cet -
te neros au climate de terro-
risme qui a rouaours profit
td a 1 extreme-droite>.
De mn me 1 easemblie
permanent pour les droits
de 1 homme, la principal
association humanitaire ar
gentine, qui s- consacre
paiticulieremeni au sort
des dispalus, a- t-elle pu-
bliquement reprouive 1 it-
tentat.
tent le climate d insecurity
auquel esa sounnise la po-
pulation, -ffirme i,-elle.


A PROPOS
DE VOLEURS

Un fait; en apparence ba
nal que nous considerons
come un tournant dans la
vie haitienne s'est produit
hier a Port-au-Prince
Hier martin; vers 10 heu-
res' un voleur penetre dans
une maison a 1'entree de
Musseau (Bourdon): II est
s;rpris par le garcon' qui'
tr difficilement finit par
le maitriser: On crie au
secours quand le larron de-
vient menacant' mais person
ne ne se present: Une foule
de gens du quarter assem
blts devant la barridre
demandent de sortir avec le
delinquant: Apres quelques
hesitations on emmfne le
chenapan et les energume-
nes probablement des com-
plices qui attendaient de-
hors se jetteli sur le garcon'
le franpent et font nartir le
voleur' trop heureux de preon
dre ses jambes a son cou. a
I est a noter nue duirant
le drame, les habitants de
In inion ont telephone
ici et lb1. los nnpels n'nnt
rencontr6e ue d6dain ou mno
ouerie.
En attendant les volpurs
courent et cnurent plus li
bres que jamais



COLOMBIE: ..
Fnlevement du
fils d'un industrial
Bogota (AFP)
Un industrial. M. Michael
Griwald, et son fils Jacob,
ont ete enleves, mercredi
dernier par des inconnus,
cependant l'industriel a ete
relachd par roes ravisseurs
qui exigent une rangon
pour la liberation de son
fils, a-t-on indiquo samedi
a Bogota, de sources policies
res.
M Griwald. avait ete libe
r6, mercredi, le jour meme
de son 4enlvement. Les ra-
visseurs de son fils Jacob qui
lui reclament une rancon de
20.000 millions dc pesos (en
viron deux millions de
francs) pour la liberation
de celui ci.


AU FIL DES RENCONTRES


Hubert Millet
birecteur de
la oidine au
uroupe Cointreau
Dimasmcne apres-midbi est
reparti sur la Martinique,
M Hubert Millet Directeur
de la Holding du Groupe
Cointreau a Paris. It est aus
si Profcsseur a 1'Institut
dEtudes Polit'ques de Pa-
ris.
Hubert detail arrive at Port
au-Prince samedi pour une
visit de vingt quatre heu
res. C'est une visite de re-
connaissance de notre pays
don't lui a tart parle son
exquise amie Anne Marie
Dubois-Dumee, cet ange de
la promotion d'Haiti en
France doepuis six ans.
Hubera qui logeait h 1'Ha-
bitation Leclerc s'etait ar-
rett samedi soir au Grand
Hotel Oloffson pour un pot.

Dimanche martin il etait
venu visiter notre collection
de peintures et partager la
soupe au giraimon aves
nous et nos autres invites,
Daniel Garzes, portant un
nom marocain avec du
sang brfsilien .et mexicain,
et la nationality americaine
du Media Department de la
soc'et6 d'Advertising Leo
Burnett advertising internal
tional de Chicago et sa ra-
vissante amie Katherine Ty
son, de la of Social Serv ce> de l'Uni
versite de Chicago.
Daniel Garzes qui etait
K

Colombie .
Tournage d'ui
Film sur
Chappaauiddick
WASHINGTON (AFP)
L'affaire du Pont de Chap
paquiddicks) le (Boulet> que
traine depuis dix ans le Se
nateur Edward Kennedy est
le sujet d'un film en course
de tournage; dans un endroit
tenu secret de Californie.
Le jour meme of le der-
nier des freres Kennedy an-
nonqait officiellement sa
candidature at la Maison
Blanche le producteur du
film M. Glenn Stensel reve
lait que le tournage d'un
film stir cette alfaire et sur
l's circonstances encore mal
tclaircies de accident qui
devait counter la vie hi Mary-
Jo Kopechne; le 18 juillet
1969 avait commence.
Interrog6 au t616phone
par 1'AFP M. Stensel a indi
que qu'il n;entendait pas
polemiquer mais simple-
ment a tionsa que se posent les am
ricains depuis dix ans et
cmettre fin au silence corn
police qui entoure 1'affaire-*
M Stensel; qui se declare
libre de toute attache parti
sane affirmc ne chercher
qu'at faits>> sEt cela ajoute-t-il.
va secouer le monde))
Il a indiqu6 que le film
sortirait sur les ecrans une
semaine environ avant la
convention-' dmocrate. en
juillet prochain a New York
et qu'en cas d'entrave il i-
rait jusque devant la Cour
Supreme pour fire respec-
ter son droit constitution-
nel tit expression
Bien que desireux de ne
pas reveler les principaux
elements du Sc6nario, M
Gilenn Stensel s'est ouvert
de son intention de ddmon-.
trer que le sauvetage de la
jeune femme ftait possible
< copie du point et nous avons
la meme voiture que cell
de Kennedy a-t-il expliqu6
Nous allons reconstituer
accident pour prouver qu'u
ne bulle d'air s'atait for-
mie dans la voiture et que
Maryv Jo nest pas more o -
touffee immtdiatement corn
me on l'a ditl
Pour souligner qu'il ne
s'agit pas 1 d;un attaque
centre dernier des freres
Kennedy mais bien d'une en
nufte sur une affaire tInf
breuse M Stensel a aioute
nu0 l'ctet r J Nioht out lien
dra le role de TET Keenndy
etait un admirateur du Stna
t""ur dnnt il soutient la can
dilasture Ti s'est d'aillPurs
rendu a Boston pour y ren-
cmn0rr M Knnedy a preci
sa M +,pnsal
lT1 faril Iclaireir p0t.fe Sf
fair a conclu If, prqducteur
Dfsnn.s la veritf meme si
rola rinio conduire A un au-
tre Watergat'.


en Haiti, il y a trois ans en tress de I'Autc.ur de la Le-
voyage d'etudes alors qu'il gende des Siecies.
etudiait la philosophie avee Daniel pursuit ses ftu-
comme specialisation les des de philosophie a t'Uni-
religions atricaines, a Yale versite de Chicago comme
University, sur les recomman Katherine Tyson. Les deux
dations du Professeur Ro- ftaient arrives au course du
bert Thompson. porte beau- precedent week-end.
coup d'interet au vaudou. II Le professeur Hubert Mil
a rencontre Katherine a let reparti dimanche apres-
Yale ofi elle e t u d i a i t midi sur le Vou d'Air Fran-
les litteratures anglaise et ce a destination de.Fort de
franchise, avant d'aller pas France y est alley apportert
ser trois mois a Paris quel- son vote au president des
ques mois en Bretagne avec industries CLEMENT, pres-
son professeur de frangais senti comme le nouveau pre
de Yale, M Jean Gaudon sident de la Chambre de
qu'elle assistant dans ses re Commerce de la Martinique.
churches a la Bibliotheque Quant h Katherine Tyson
National de Paris sur Vic- et Daniel Garzes ls sont re
tor Hugo. PrGfesseur Gau parties egalement dimanche
don fait une edition des Let aprds-midi pour -Chicago.
Ils avaient pr.s logement a
Aux Cosaques.

Le seminaire x x x x
international sur
Il'eucation Shella Ha-o et
sl caleton Kathy Bryant

e PRENNENT DLS
Le Seminanie Internatio- VACANCES EkI-lAITI
nal sur 1Education Special AVANT LEUR
a ete brillammnint inaugure GRADUATION COMME
dimanche 8 Novembre AVOCATES
1979, a 4h p. en t'Audito-
rium de l'Institut Pedagogt Dimanche apres-midi sont
que National arrives par le Vol de I'A-
La ceiemonie a etA over merican Airlines, venant de
te par le discours de circnes New York, Mesdemoiselles
stance du Ministre des Affai Shella H a g & et Kathy
res Soctales, le Dr. Hubert Bryant, accompagnees plus
de Ronceray, en presence tard au Grand Hotel Oloff-
d'un nombrcux publics de son par Alix Beaul;eu, Co-
parents, d'amis des eleves, Propri6taire de la Boutique
d'institeurs, de representants Bagatelle, Petionville.
des different organismes Shella, jeune, blonde pul-
de Security Sociale. du Mi peuse et enjouee avec un
nistere des Alfaires Socia- visage de pleine lune, est
les et des organizations syn d'orig'ne scandinave. Noc &I
dicales. Shenandoah, Iowa, elle ter
Sur lestrade, en.cadraient mine ses etudes de Droit a
le Ministre MM Amrndsen. Uiversit Iwa, ocmme
Representant Jc I'OEA en na, Kansas.
Haiti, le Dr Marc Gold, de Kathy. grande, mince, pe
l'Universitf d'Illinois, special tillante decouvre la vie de
liste dans la formation de s 22 ans.
moniteurs pour education Shella Hagg et Kathy
special, les Drs Legrand Bi Bryant logent au Splsnd'd
joux, Pres'dent a.i de I'Asso Hotel o elles passent une
c action Caraihe pour 1'Ar- semaine Ce ont leurs va-
rieration Mentale, le Dr Ge canes avant leur gradua-
rard Lecn, President dp lAs ion come advocates, le 22
location Haitienne pour la Decembre 197.'i
Rehabilitation des Handica- Elles ont d' & dimanche
pes, le Dr Buffon Mondes- soir au Grand Hotel Oloff-
tin Delegue' d Haiti au Con son avant d'allor decouvrir
seil Directeur de l'Instltut Kathy les charms d'El
Interamera cain de I'Enfant. Rancho et Shella, les beau
Mme Yvonne Plummer, Di- ts de 1'Habitation Leclerc
rectrice du Service de la et les t nations du Royal
femme et de Enfant, de M Haitian Club and Casino.
Max Fouenard, Secretaire Elles avaieit prdcedcm-
General au Ministere des Af ment visited notre collection
faireg Sociales de peintures.
La seance mnaugurale fut. x x x x
ouverte par let"premler cou
plety de chant6 en choeur par toutl partement des Douanes de
assistance. M. M. Fou- Washington, D.C et sa jeu
chard, Coordonnateur pass ne et belle femme Madelei-
la parole au M nistre de Ron ns, < ceray, puts pronona une al du Washington Star arri-
locution de bienvenue. Au ves vendredi pour cT41rer
Dr Legrand B'joux, revint leur premier anniversaire de
la tAche de presenter le con marriage logent a la Grif-
ferenc'er, le Dr Max Gold fonne. Its ont dint diman
de traduire sa causerie ma che soir au Grand Hotel 0-
gisLrale. loffson.
Le Seminaire se prolonge Ce charmant couple pas-
ra jusqu'au jeudi apres-mi- se une semaire en Haiti.
di 22 Novembre A. J.



Orchestre Philharmonique

Ste Trinite

b Festival d'Inauguration

de l'Ecoln de Musique Ste Trinite

23 November \


Recital de piano


Fred MOYER


24 Novembre

Concert de Gala de 1'Orcnestre Sainte Trinitd

Direction JULIO RACINE


25 Novembre

Concert de Muslque de Chambre


Salle Ste Cecile Rue Mar Guilloux

Entree: Adulte $ 200

Enfant $ 1.00

SNB- Les magnftophones ne sont Pas admis dans

la Sale de Concert

7- .


beriel electriqie courant
oyez Aux Ondes Scnore.s
matiere de Television
au recepteur
oyez Aux Ondes Seuoses


i




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs