Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10552
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: November 16, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10552
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
LT- T-. -RE. -~rr


POUR

LA CONSTRUCTION

DE 6- 000 LOGEMENTS
,.E PRESIDENT A VIE DE LA REPUBLIQUE CONFIE
A LA SOCIETIE- BOUVGOUES VORIBE
LA CONS RUCTION DE 6000 LOGEMENTS
D'INTEtRET SOCIAL A PORT-AU-PRINCE.


I,e Mardi 13 Nbnveibre
11)71) i 11 ih 30 1u l atin le
Ptisldhiinit Ai Vie de In Rdpu
bllqilque Sin ilxeollence M.-
.iin-(-Cliinde Duivaller a re
:uii i11 ses buireaux n P i-
Inls Nlatlionl trol' reprc-
sentanis de in Socidee Bouy
rer nvec eux le divers as -
guies-.orbe on vsue d'explo
pecls techniquels .i fin an-
ciers d in inmlpo.tanit pro-
Jet de 6,000 lop.eoents so
cihux destines auk milleTilx
ouvriers et aux categories
sociales moyennes de la ca
lpitale.


publique instrulsit Ie tl-
tulalie des A(fIaires Socla-
lIs des- measures prendre
pour la signature du con-
trat des le JCudl 15 Novem
(Voir suite page 5)


Le president Jean Claude
DUVALIER. apres avoir don
ne mercredi martin, l'investi
Lure aux nouveaux Secretai
res d'Etat leur a remis sn
mains prcpres un document
de mauf pages daclylogra-
phies l(format 81/2 par 11)
Ce document. intitule Plan
d'Action Immediate pres'n
te une series de rdflxions cri
I,'uteS s1r les Instilutions Pu
bliques el comporte un en-
semble de recommandalions
relevant de l'ordre politi
qu- economique juridique etc
Un delai de six mois est
assigned dans ce document
aux Ministeres de 1'Industrie
et de l'Agriculture pour de
finir un plan. le premier
de developpement industri-l
le second de productions vi
vrieres -
Dans le premier cas il
s'agit. souligne le document
de savoir:

-quels sont les types d'in
dustrics favorables 5 1'indus
trialisation rapi)de du Pays


DIECTEUR : LUCIEq MONTAS
ADMINISTBATEUR Mme. Max CHAUVBE


CONFERENCE RHODESIE :

NEGOCIA TION SUR UN ACCORD

DE CESSEZ LE FEU


Londres (AFp)' -
Les participants A la Con
fer nle de Londrp.ze 1' _


Introdult par le Secre . .... Our *
taire d Etat des Affaires venir de la Rhodesie ont en
Sociales Son Excellence le tame vendredi des n6gocia-
Docteur Hubert de Ronce- tions cruciales propos de
ray les ingenieurs Jean la pse finale des travaux
Vorbe. Reginalo 'orbe et quant A un accord de cessez
le Reprdsentan, dc la pres le feu destiny a. mettre fin
tigieuse fire Iranqais 1 In une guerre qui a fait plus
genieur Robert Pillier ont de 21.000 morts depuis 1972
pendant plus de deux hea Lord Carrington, organisa
res expose au Chef de 1 E teur de la conference, a pre
tat le volumineux dossier te une serie de proposi-
prepare en la e(rfonstance scnte une s~rie de proposi-
prepar le calendrier d execu tions sur le cessez-le-feu en
tion des travaux Fril en tre les forces rhodesiennes,
suite la parole le Ministre dvaluee 5 quelque 90.000
dc Ronceray qui exprima hommes et les maquisards du
an Chef Rie 1 Stat 1 avis (Front Patriot'que> (envi-
technique de Son Daparte ron 70.000 hommcs, don't
ment. plus de 15.000 se trouvent
Visiblement. alisfait le actuellement en Rhodesie).
President a Vi do lai R6- Cos propositions, qui fe-


UBA : DE TO URNEMENT


DE 10. 000 TONNES

D'ES.SEpNCF


LA HAVANE, (AFP)
Un enorme scandale per
tant sur le detournement
de 10.000 tonnes c essence
a Cuba en 197i par 23 res
ponsables de Etal ons-ser-
vice et livreura de la Ha-
vane a ete reveld Jeudi par
le Journal ,TraLjadores,',
organe de la cen tale ri-es
tiavailleurs :'j aii-., (CTC)
Des pines de t1ison al-
lant de 15 5 2l) .ns ont 1t6
requires mercredi par ie
Tribunal proviecii. I popu
laire de la Havane centre
les escrocs, arrites en Jan
vier 1978 aprts -coir reali
se des bdnefice- se 900.00GO
Pesos (1,2l million de Dol
lars).
Inhabi'uelle dt s la press
so cubaine, la acacriptioi
detaillec de ce faith divers
hors scrie par C'i "abajado-
lcs, est expliquir en pre-
miere page d;i po-rnal par
la nicessite de tpublicr
dos cas exempli' cs pour
ciii c lLrt jins c r I penn n'
qte dans la so(ie des tra
vailleurs il ni'i a place ni
pour le delit ni pour i1s
dIlinquants,,.
Dirigee par le Directeur
commerciall du proupe des
:.,lations-servicr dc la Ila-
vaine, la band, compose
de 20 homes at : fumm(s a
don't les identlit. ne sont
pas revolecs, avelit mis !-n
place un sysLrir' blen sins
pie consultant ppur 1 es -
sentlel it vendrr. a plu -
sieurs reprises a leurs
clients des nows d essence
deja utilises.
La maujeur parties ju
combustible, imu bite d'Uiss
est vendue' a Cuta par 1 in
termediaire cld: coupon,,
dans le le adie au rationne
ment, au tarif relative -
ment bas de 1,15 F le Litre
Seules .quelques stations
fournissent episodique -
ment de 1 essence

au prix double, sans cou
pons.
Charge lui-mdme de fai
re proceder 5. 1 incinera -
tion des bons d essence a
pres leur premise par les
clients, le Directeur corn
mercial avait chiisi un ins
pecteur complice qui conser
vait les coupons au lieu
de les brfler. Los papiers
ainsi recuperes elaient re-
vendus, parfoisJ ti double
du prix habitiel, aux auto
mobilistes interesses.
D autres coupons, faux
ceux-la, furent -dtablis, se
(Voie suite page 8)


rent l'objet de n6gociations
serrees au course des pro-
chains jours, prdvoient une
period de 10 jours 5A partir
de la fin de la Conference
pour 1'entree en vigueur du
cessez-le-feu. De son cote,1e
,Front Patriotiques estime
que cette pdriode devrait 6-
tre de 2 mois, ce qui lui
permettrait de rappeler la
majority de ses forces ac-
tuellement basees en Zam-
bie, au Mozambique et au
Botswana.
Le plan indique que les
forces des deux parties se-
ront controlees par un gou
verneur britannique et sur-
veillees par des observateurs
arms venus de Grande Bre
tagne et de plusieurs pays
Sdu Commonwealth. Trois
d'entre eux l'Australie, la
Nouvelle Zelande et Fidji,
se sont dejA engages a con-
tribuer A former un contain
gent d'observateurs.
D'autre part, Lord Carring
ton a indique que les gueril
leros du < seront regroup, dans certain
nes zones pendant la cam-
pagne flectoase Les forces
de security rhodesiennes et
les troupes de MM. Joshua
Nkomo (35.000 hommes) et
Robert Mugabe '36.000 hoem
mes) ne seront autorisees a
ouvrir le feu qu'en cas de
legitime defense

Par ailleurs, la Grande
Bretagne a dcmande a 3
des pays de premiere ligne
(Mozambique Zambie et Bet
swana) qui abritent des
combatants du Front de
controller leg movements
de guerilleros jusqu'A la ces
station des hosti_'its .


-comment fauut il proce
der a la reputation geogra
phique des nouvelles indus
tries ,

Dans le second cas le
plan de productions vivrie
res devra conclude 5 l'auto
suffisance alimentaire du
pays I

Par ailleurs 11 est suggere
au President d? s'entourer
de quatre technicians qui.
formeront son cabinet tech
niqus Ce dernier precise ie
mdme document aura 5 assu
rer les liaisons lechni-
ques enlre le Prasident a
Vie de la R6publique. les
different Ministeres. les
organisms concerns et le
Secteur Prive ,

Etud;'r les rapports et
dossiers techniques emanant
de ces Administrations et
en faire la synthese pour le
Chef de 1'Etat en y ajoutant
des suggestions et recomman
nations


LES SPORTS


AU MINISTER DES
SPORTS

Une ceremonie modest
mais emouvante a marque
hier apres-micli h la Rue
Camille Leon !e depart de
Me Raoul Rouzier et I'arri-
vee de Me Theodore Achille
au Ministere de ]a Jeunesse
et des Sports.
Le Ministre sortant lui-
meme don't or, exalte enco-
re la competence it le fair
play devait tran 'nettre les
renes des affairs du Sport
et de la Jeun-sse 5a son dis
tingu6 successeut qui laissa
une assez bonne impression
au sein du personnel de ce
department ministeriel.
Originaire de Port-de-
Paix, Me. Theodore Achille
qui pourrait se ranger dans
la categorie de tios plus jeu
nes titulaires 6 ]a direction
d'un Ministbre 6tait d6ia di
recteur de jeunes puisqu'il
a milit pendant quelques
annees dans 1'eriseignement.
x xx x

CONGREE CARIBE

Au course dci recent con-
gres de l'Upiori de Foot


Ball de la Caraibe, les de-
legues des pays membres
ont decide d'organiser cha
que 2 ans des competitions
senior et juvenile. Les epreu
vses juveniles ne seront pas
toutefois organizes aucours
de la meme annee que le
tournoi senior.



UN CLUB DE BOSTON A
P-AU-P

Un tournoi eventuel de
foot ball entire des equipes
de P-au-P et un club de
Boston (USA) preoccupe ac
tuellement les dirigeants du
Don Bosco solicites par des
amis rdsidant aux Etats U-
nis d'Am6rique.

Les pourparlers vont bon
train entire les intermediai-
res et les clubs int6resses :
on attend le programme des
competitions au Stade Syl-
vio Cator et l'approbation
des responsables fdderaux
en vue de s'arrfter definiti
vement aux modalitds de ce
tournoi international.
Le mois de Fuvrier serait
favorable aux dirigeants de
r"


I'equipe americaine don't
font parties nos compatrio-
tes Pierre Bayonne, Philippe
Fauche, Malenkov et des in
ternationaux bresiliens et
Sud americains emigres aux
USA.

0 -

SURINAM BAT
TRINIDAD 3-0

POUR LES
HAITIENS,
SURINAM UN
HANDICAP A
DISSIPER

L'equipe de Surinam a 6-
vince son homologue tr'nida
dien par 3 buts a 0, hier
soir au Stadium National
de Paramaribo dans le ca-
dre de la serie finale du
tournoi des Nations ou terri
toires de la Caraibe.
La selection trinidadienne
est ddfinitivement 1rnminee
dans la course vers le titre
tandis que les observateurs
assistant pour le moment 5l
une dlevation rapid de la
cote du pays organisateur.


-Assister le Chef de 1,E
tat dans la preparation des
Cons'ils de Cabinet re le tions passees par le Presi
dent

D'un autre cot6. le docu
ment comment a propos
des liaisons Institutionnel
les:

de vision sont ndcessaires
pour saisir l"action 5. en
treprendre dans toutes ses
dimensions d'of 1'importan
ce dos ConseiLs restreints
de Cabinet. et des different
tes concertations instaur6es
par le president DUVALIER
des le d6but de cette annee
Ainsi donc le nouveau Ca
bonet semble devoir faire
de ce document un texte de
reference qui debouchera
sans doute sur un nouveau
formulaire de gouvernement

PLAN D'ACTION
IMMEDIATE


1 STRATEGIC GENERAL


Conformement aux Ins-
tructions revues, nous avons
1honneur de soumettre 5. la
Haute Appreciation de Son
Excellence, le President L
Vie de la Republique, les
grandes lignes l'un Plan
d'Action qui pourrait ntre
mis immediatemnent en oeu
vre dans les doinaines insti-
tutionnel, juridique, fiscal,
economique, social et qui se
situerait dans le PROLON-
GEMENT LOGIQUE DU MES
SAGE DU 22 SEPTEMBRE
1979.


Avant d'elaborer et d'adop
ter une strategic, il est im
peratif de savoir D'OU L'ON
PART ET OU L'ON VEUT
ALLER.

Pour cela:

II nous faut connaitre
clairement les forces et les
faiblesses de notre Systeme
qui seraient susceptlbles ou
d'entraver notre march
vers le Progres.

II nous faut nous assi-
gner des objectifs precis et
realistes o atteindre 5 court,
moyen et long term, en

(Voir suite page 3)


T616phone :2-2114 Bpite Pbt'sla : 1316
Ras do Centre Nt 31


13 JOURS APRES L'OCCUPATION

DE L'AMBASSADE AMERICAINE


Tous les nagociateurs a TEHERAN, (AF,
Lancaster House ont recon- TEHERAN (A
nu vendredi que les discus- Monsieur Bant Sadr es-
sions sur le cessez-le feu setme d autre part quune tel
raient de loin les plus dellc, pression populaire de-
tes. Lord Carrington a de- rait inciter le gouverne
clare que < tion dolt ftre rdglee le plus -ier aux autarites iramnen-
tot possible car nul ne doit nes les biens et possessions
oublier que les combats se de ce criminal, ainsi que
poursuivrent en Rhodesie. ceux des membres de sa fa
.p mille et des cignitaires de
Les responsables britannii son r6gimes.


ques souhaitent conclude ces
negotiations avant la fin -
de la semaine prochaine, de


(Voir suite page 5)


La crise actuelle affected
agalement les relationss -n
tie Tehbran et de nombreux
pays. Arabes. Le chef de la
hiararchie religieuse de T6


heran, 1 Ayatollah Hos--,
sein Ali Montazeri, s est
plaint vendredl de I atti
tude passive des Arabes t
1 dgard de la champagne
lanede en Iran contre 1 ira
pdrialisme americainm. Ils
se refusent a rdl,ondre a
nos appeals. Pourtant ils
disposent de resources p6
trolieres abondantes don't
ils n'ont pas besuins, a-t.-
il dit.


Lors de sa conference de
press mercredi dernier, M
Bani Sadr a/ist demand
a 10OPEP (organisation des


UN ANCIENT ESPION SOVIETIQUE

AUPRES DE LA REINE ELIZABETH


LONDRES (AFP) ,,
Un nouveau scandal vient
d'6clabousser la famille Ro
yale britannique qui emplo
yait jusqu'A 1'an dernier. un
anci-en espion au Service de
1; Union Sovietique
Le premier ministry. Ma
dame Margareth Thatcher.
a du reconnastre jeudi a la
Chambre des Communes que
le conservateur des psintu-
res Royales. devenu conseil
ler de la Reine en peintu-
re. Sir Anthony Blunt 72
ans; avait espionne pour le
compete de 'URSS de 1940 a
1945 et avait fait parties du
celebre rds3au d'espi.onnage
Burgess MaClean Philby d6
masque au debut des an
nees 1950
Circonstance aggravante.
le Secrdtaire priv6 de la
Reine. dtait au ourant de
puis 1964 des activity d'es


pionnage de Sir Anthony ter des espions dans lea
Blunt. qui etait passe au, universities britanniques
aveux a cette date pour 1 compete de 1'URSS
Le premier ministry a du En 1951. il aida deux autres
expliquer avec embarrass que britanniques espionnant
l'immunit6 avait ete accor pour I'UR S. Burge: esot Ma
des a cette 6poque a M clean a se r.'du.er z,- Union
.Blunt, en raison des rensei Sovietique 11 tfut 1'epoque
gnements qu'il avait fourni soupqonnd et interrol' par.
sur les autres espions bri les servic-s de rnseigne
tanniquas travaillant pour ments britanniq't-s mais
1'URSS: sans result;a'
Madame Thatcher a 6te M Blunt. a-'t ," enmplo
contrainte de faire ces reve ye de 1940 a 1945 par les
nations embarassantes pour services de s6curii6 britanni
la. fam.'11e royal' et les quesl Une enquete avait te
go Vernements britanniques effectuee a cettte epoque en
suc cssifs. sous forme d'une raison de ses sympathies
r6ponse ecrite a. la question marxistss. mais il avait 6te
d'un deutd accept ,,
L'affaire avait &clatd a Les revelations faites par
prds la rdcente parution en
Grande Bretagne d'un -ou (Voir suite page 5)
rage laissant entendre que
plusieurs anciens espions
britanniquss au service de DISCOUR
I'URSS se trouvaient encore S C V V
en Grande Bretasne et y
comparaient des functions
importantes .


Sir Anhhony Blunt qui.
fait sans precedent, a ete
Palace, etait introuvable et
dechu jeudi de son titre no
biliaire par Buckingham
aurait pu partir tries recinm
ment pour strangerr

Sel on le premier ministry
M Blunt aurait agalement
reconnu dans s's aveux de
1964 avoir essays de recru



Arrivee prochaine
dEs Membres de
1'OID
La Secr6tairerie d'Etat de
la Coordination et de I'In
formation a l'avantage d'in
former que le Giand Quar
tier Gednral des Forces Ar
mies d'Haiti lui a annon
ce I'arrivee prochaine a5
Port-au-Prince des Mem-
bres de l'Organisation Inter
ramdrica'ne de D6fense;
0 I D; qui; du Meicredi
au 21 au Vendredi 23 No
vembre 1979; effectueront
leur visit annuelle au
Pays
Le Piotocole etabli en la
circonstance prevoit qu'a-
pres sa descent d'avion le
group accordera au Salon
Diplomatique de 1'Aeroport
International Frangois DU-
VALIER une interview de
trente minutes aux Repr6-
sentants de la Presse ecri-
le, parlne et talavisae.
La prdsente NOTE DE
PRESSE ticnt lieu d'invita-
tion aux distingues Membres
de la Corporation des Jour
nalistes.
Jean NARCISSE
Secrdtaire d'Etat


DE L'EDt

d 'occ


Monsieur le Secretaire d'E
tat,
Monsieur le Directeur Ge-
ndral de 1'Edocation Na-
Monsieur le Di'cteur Ge
neral de 1 ONAAC
Monsieur le Secrotaire G-
neral
Mesdames, Mesiaeurs
Chers Amis,

En m appelant ai part
ger aver le Mi-listre Ber
nard les grandes response


pays e portateurs de p6 -
trole) 'de lrevoir sa pollti
que pdtroli6re vis 5, vis des
Etats-Unis,.
A Tunis of iis sont rdu
nis, les Ministres ces Affai
res Etrangtres des pays Ara
bes, tout en dtsapprouvant
la prise dotages de Tehe-
ran, sont d accord pour con
siddrer le gel des avoirs ira
niens aux Elats-Unis corn
me sun dangereux prece-
dent dans les relations 'n
Aux Etats-Unis, le Prdes
ternationalese.
dent Carter, haussant le
ton, a declare devant la
confederation AFL CIO
que les dirigeanlts iraniens
devront <'rendre des compt
tes> sur les dv6nements de
Tehdran. Ces dvtnements,
a-t-il encore dit, ont con
firm < dance excessive du pitrole
stranger constLue une me
nace physique i recte a no
tre liberty et a notre sacu
rit6 en tant qu amaricainss)
Les bruits d' cleparnt des
Etats-Uni.s de / ex-Chah se
poursuivent d autre part.
Selon le journal Cairole
rain iranien se rendra en
Egypte des que ses med-d-
cins le lui perniettront. Ces
derniers ont affirm Jeu-
di sor a Washing ton qu il v
avait 50 pour cent de chna
ces pour quils 'oient f
nouveau obliges d operer,
pour des problnme biliai
res, mais que cette intervene
tion ne pourratt avoir lieu
plus tard>.


TENDREDI 16 NOVEMBER 1979 "
31.20

ST 84me ANN









PONDE EN 1890 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIAN b'HAT MMBRE DE ASSOCIATION INTERAMERICAINE D P


SDUSOUS- SECRETAIRE

D'ETAT

/CATION NA TIONALE

'asion de son installetion.-


bilites de cet intnortant Mi
nistere,, le President A Vie
de la Republique et sa Ve
ndrse Mere oni comprise.
par 1 inauguration de nou
veaux locaux scolaires, 1 )u
overture de nouveaiix lv-
cees, la mise en place de
nouvelle struti,-c, et 1 a
adoption de nouvelles lois
combien ardue devient la
tdche d un Miliistre dEdU
cation Nationale. Ils ont
compris combine le semno


Education et Diveloppement

Le Document de Synthese du CHISS


Le CHISS viert de pu -
blier le Documetti de Syn
these du Cour; Interna -
tional dite (C'DI)H 79) de
cette annee don, le theme
general etait : Education
et Developpe jent et au-
quel a pri,; iart une cen
taine d &tudiants.

Ce docTT'men' de synthe-
se (224 nagcs) public dans
la collect on Cbhss, group
la majeure parties des com-
munications prdsentds au
CIDEH par les specialis-
tes suivants tant haitiens,
qu'dtranpers chacun dans
son domaine Madame Ya
nick Damour, Michdle Gail
lard, Jean Lafontant, Paul
tre Ligondd, Sabine Mani-
gat, Pierre Lobstein, Dos-
teur Leprend Bijoux, Mi-
chel Bourioeis, Georges Ma
thelier, GCc,-ges Werleigh,
Michel Gir'iau, Yaeline Si
mon, Emilc .3t Lot, Max
Carrd etc. Cc lqui done une
idWe de la quilt.it du course


REPUBLIQUE DOMINICAINE *

Le ,New York Times. et -Reuter.

accuses de porter atteinte a Iactivite

touristique du pays


SAINT DOMINGUE, (AFP)
Le Secrdtaire 5. la Sante
Publique de la Rtpublique
de Saint Domingue, le Doc
teur Jose Rodriguez Solde
vila, a annonce Jeudi son
intention de r6clamer cin
quante millions de Dol-
lars de dommage et inte-
rats au et a 1 agency de press Bri
tannique , voir port atteinte A 1 aci
tivitA touristiquel du pays
en diffusant de fausses in
fdrmatkons.


Ces deux organs de pres
se, a-t-11 pdcis0 dans
une conf6rnec-e de press,
ont fait-etat de la mort de
six enfanis victims de la
variole, qui a-I,-il indiqud,
a disparu depuis 1924 de la
Republique Dominicaine

il soul!gne, est die nature
a5 porter tort, a 1 industries
touristique tP pays en
jraant un sentiment d(
panique parmi les e uris -
tes>. %


et surtout de 1 interet sans
cesse croissant qu il prend
au fil des ans...

Nous prds'entons nos feli
citations au D're, teur fon
dateur du Chiss, Docteur
Hubert De Roi.ceray (Secr6
taire d Etat aux Affaires
Sociales) au Directeu'l
Monsieur Max C a r
r 6 et au coordonna
teur du CIDEH, Madame
Mona Cl dry Wlliams.
Rappelons, pour termi-
ner, que le theme du CI-
DEH 80 est Moyens din
formation en Haiti et dans
la Caraibe. Un sujet dune
brfulante actuaetI...
ko


pouss6 de la responsabill-
te con.sciente doit etre
1 id6al dun specialiste de
question d'Eduealion place
- la tete du DUpartement,
matrice des grands hem -
mes de ce pays.

Aussi, sui .ie honoree
d'etre aux cotes d'un de
ces responsabics avisds
pour mettre au] vice du
Chef et de la Nation tout
mon savoir et tout mon ba
voir-faire pou-r ensemble
preparer cetta gE-nration
de demain 6levee dans Ia
sens de la di-bnitd humai
ne dans le respect des lois
et dans 1 ideal National
qu'elle aura puwsd a la
source du Jean C audisme
porteur de civilh.aTta n et
de nouvelles esperances.
Monsieur le Secrdtaire
d'Etat,

Puissiez-vous 6tre mon in
terprete aupres de Son Ex
cellence le Prdsidcnt a Vte
de la Rapublique et de sa
Vanaree Mere, pour leur
transmettre mes d6f6rants
hommages et leur garantir
de mes sentiments les plus
devouds, pour m avoir ho-
noree aujourd'hui de leur

(Voir suite page 4)


Coin du Jardinier

POLY\CULTURE


Sur le mme 'terrain,
dans le mi me temps, plu-
sieurs especes horticoles
s associent. La polyculture
a L6e pendant longtemps,
considdree come une ma
nifestation arrci.de de la
culture paysanne. Mais les
vieilles coutumes ne sont
pas nees sous le signed du
hasard. Fruit de I experien
ce et de la necessity, elles
se rattachent a la sagesse
de plusieurs g6ndrations.
Les cultures assocides, corn
me beaucoup d autres prazil
ques. anciennes, se redecou
vrent, s accepted ., et de nos
jours se r ommandent
dans les centres les'-.pus
dvolud.

Sous sa forme la plus
simple la polyculture se
pratique en agriculture
tropical de subsistence. La
Nourriture est a pourvoir
a4 fil des jours. La tere


est rare. Les bouches h nour
rir nombreuses. La varli-
td des proluits, ni-cessai--
re. C est le .Compagnon. -
nages du manioc et des ha
ricots en Amerique Latine,
du mais et du nois incon-
nu en Afrique et en Haiti,
du mais et du riz de mbnta
gne en Asie du Sud-Est.

Le Compagnonnage Se
rdalise sans organisation
pralable quant aux ar -
rangements ipaciaux, sans
proportion entire jes esjp-
ces, sans population veg,-
tale fixde. La polyculture,
reconsiderde dans les cen
trees dits civiiisds, s organ
sa en systdmes et prit des
nors divers <,Inter-crop
pin >, Cultures en relais,
culture en sequence,s agg-
foresfrie, etc Especes defi
nies, disposes suivant en

(Voir suite p4 geo


PLAN D'ACTION IMMEDIATE

DU GOUVERNEMENT


-----------


DON DU FONDEM',
OEA
Le Bureau du Secretariat,
G6n6ral de ]'Organlsation-"
des Etats Amrricains sis 'a
Port-au-Prlne,, prend plal
sir & annoncer qu'g ltocca.
sfon des d6sastre survenuq.
lors du passage ..du cycleo-
ne en Haiti, .
FONDEM/OEA a fault don
de 4104 caisses de lalt a6v3
por6 et d'un roontant do
150.000 dollars pour tr..e
distribues aux victims du
sinisre, selon indications,
du Gouvernement de la R6
publique.



Don du Gvt
Americain a la
Care et la Hacho

(USICA)
Le Jeudi 15 Novembre
1979 h 9 : 30 A M., s est di
roulde k 1 Ambassade des
Etats-Unis a Port-au-Prln
ce une edrdmoine au course
de laquelle 1 Ambassadeur
William B Jones a remis5
aux reprdsentants de la CA
RE, MM Larry 1lalzman et
Robert Sears, et 5. celui de
la HACHO, M Charles Val
cin, un cheque de $ 10.000,
premiere tranche d'un don
total de $ 25 000 u gou -
vernement amdricain a ces
deux organizations. ce
don sinscrit dans le cadre
dun project d'aide A certal
nes regions du Nord Oue'st
d Haiti notamment cel -
les de Jean Rabel et de
la Baie de Henne qui ont
dt6 frappdes par les vents
du cyclone David.

Ces organizations entre-
prendront des travaux tels
oue la rdparation des sys-
temes d eau potable au M6
le St Nicolas et a la Baie
de Henne, la e-oonstruc -
tion de hospital et du sys
teme roulier do Jean Ra-
bel et la dis'.,'soution de
semences pour la reprise de
la production agricole A
la Baie de Henno.
Etaient egalement prA
sents a cette ceiremonie :
MM Alon Furman et Ellas
Tamaii, respectsvement Di
recteur de 1 Agence Amerl
caine pour le Developpe -
ment International (AID).
en Haiti et Consultant pour
le ddveloppement c6mmu-
nautaire a cette rweme agen
ce.


.- STRATEGIC G






VENDREDI 16 NOVEMBRE 1979


PLAN D'ACTION I IMMEDIATE

DU GOUVERNEM ENT


(BSute de 1a,9 1re page)

0 tenant compete des interets.
1, suprileurp de la Nation.
L'nefficlence de notre
syst6me d'admn4sptratlon pu
blique, le falble. rendement
i de notre Agriculture, le
0 manque de dynamisme de
notre Secteur Priv6 tradi-
J tionnel, la presslon demogra
ph;que, les problemes ener
getiques, le ch6mage endemi
que, 1'inflation galopante,
Sla raret6, du credit a moytn
et long terme... autant d'ele
ments conjugues qui*consti-
tuent des goulofs d'etrangle
ment majeurs et imposent
de reconsiderer certaines de
nos m6thodes de ges,tion. IL
CONVIENT DONO DE CON
t CENTER, NOp EFFORTS
SUP. CERTAIN SEQTEURS
SUSCEPTIBLE DE
I REDUIRE A NEANT LES
INITIATIVES LES MIEUX
INTENTIONNEES

Le Plan d'Action soumis
h la r6flexion de Son Ex-
cellence le President ha Vie
dO la Republique est articu
16 autour d'un certain notn
bre d'interventions imme-
diates. Il s'inspire des objec-
tifs suivants :

Augmenter, dans un
laps de temp, convenable,
1'efflcience de I'Administra-
tion central.
Stimuler skcuriser et in
Stgrer le Secteur Prive dans
le processus de d6veloppe-
economique et social du
Pays.

Ma'triser davantage la
machine economnique, en
particulier, le d6veloppe-
ment agricole et industrial.
Cette strat6ege suppose u-
ne connaissance precise des
points forts et des points
fables de notre Systeme a-
fin de porter aemede aux de
faillances les plus graves
qui poprraient menacer no-
tre devploppmnt future, et,
la stabile de la Societ6 hai
tienne,

II.- LES INTERVENTIONS
INSTITUTIONNELLES

Elles constituent, a l'heu-
Sr actuelle, la priority des
priority. En' effect, les struc
tures gouvernementales et
administrative forment la
base de toute action ordon-
nde et constructive pour
le developpement sensible
de notre pays. Il semble in
dispensable de rechercher,
dans l'imm6diat des structu
res administrative plus ef-
ficaces, et, m'eux adaptees
aux exigences pouvelles de
cette stratgile et de ce
Plan d'Action soumis & Son
Excellence

A.- AMELIORATION DES
LIAISONS INTER
INSTITUTIONNELLES

L'Adm'nistraticn C.ntrale
du Pays semble se caracteri
ser par un clu sonnem nt
des Mmnisteres, ct, des au-
tres grands Organm .s d'E-
tat. N'ayant pas entire cux,
dt s rapports permanents,
information n cerculant mai
ou tries peu, il result: UN
MANQUE DE COORDINA-
TION ET UNE CONFUSION
DES TEACHES, SOURCES DE
CONFLICTS INUTILES ET
FOYERS DE DESORGANI-
SATION DE LA MACHINE
ADMINISTRA fIVE.

L'e-prit d'6qu-pe, lounitL
de v sion sont necessaircs
pour sa's:r 14ct.on a entire
prendre dans touts ses di-
mensions, d'ofl l'impurtance
des Conseils r,'streints de
Cabinet, et, des differences
concertat'ons instaurees par
Son Excell' nee, des le debut
de cette annee.
En effet, il est certa'n
qu'A lheure actuelle, les ds
ponibilite, financieres public
ques ne constituent plus le
veritable facteur de bloca-
ge de notre d6velopp-ment
socio-econmique, compete te-
nu, notamment, de 1ain-
bleur de I'aide accordee
dans le cadre de la Coopdra
tion Internationale.
En revanche, les ressour-
ces humaines tant du point
de vue quantitatif que quali
tatf, ainst que l'organ'sa-
tion et le mode de fonctlon
nement de l'appareil admi-
nistratif, reprdsentent, de
toute evidence, le frean le
plus dangereux, I'obstacle le
plus important aux efforts
du Gouvernement.
Par consequent, 11i serait
hautement souhaitable d'en
treprendre immddlatemert
une action solgneusement e-
tudibe, en vue. d'Une part,
de renforcer 1'emprlse de
1' excutif sur l'Admn'stra-


tion, et, d'assurer, cl'autre
part, une mellleure coordi-
nation entire les diffdrpnts
Sdpartements ministdriels,et,


organ smes autonomies. Pa-
railtlement, 1il s'en suivra
un control plus 6troit de
la gestion des Secr6taires
d'Etat et autres Directurs
qui seront, a:nsi, places fa-
ce aux responsabi'ft6s que
Son Excellence le President
A Vie de la Republ que leur
a d6ldguees et qui devront re
pondre de leurs actes en fonc
tion des objectifs qu'ils se
seront engages A atteindre.
A cette fin, deux innova-
tions majeures devraient e-
tre intro ultes:

1) II conviendrait que le
Chef de. l'Etat assigned, par
ecait, cheque Secretaire
d'Etat, ofi a cheque Secteur
d'activite publique, des ob-
jectifs tires, en parties, du
plan annual 1979-1980, a-
vec delai de r6alisation rai
sonnable et que Son Excel-
lence ex'ge, en retour, des
rapports pdriodiques expo-
sants 'ltat d'avancement des
differences actions mises en
oeuvre dans le cadre de l'ac
tivite gendrale de chaque
D6partement Ministeriel.

Par example, il s'agirait
pour les different Ministe
res de faire connaitre par
ecrit, au Chef de l'Etat, leur
action de manmere claire ea,
precise et- d'e Lui signaled
les difficulties de tous or.
dres.rencontrds, et, les dis-
positions prises en vue de
les surmonter rapidement.
Ainsi, il serait indique
que I'ED.H soumettre un
n11a energetique detaill aet
qu'elle fasse connaitre ses
probldmes h intervalles re-
guliers. Les mfmes types
d'information devraient etre
transmis, A son Excellence,
le President a Vie de la Re
publ.que, sous former de rap
ports pdrodiques par les pri
cipaux Organismes d'Etat b
caracttre dconomtque ou
strateg'que.

Ces rapports ou dossiers
seraient classes selon un sys
teme analytique et synthetic
que permettant & Son Excel
lence, le President h Vie de
la Republique, de pouvoir
disposer au moment voulu.
des informations necessaires
permettant d'eclairer Son o-
p.nion et asseoir Sa deci-
sion.
En consequence, le Chef
de l'Etat devrait envisager
tres serieusemnt d'etoffer
Son Secretariat de faqon
formelle ou informelle -
par le recrutement de trois
& quatre techniciens de fa
qon a former une equips
pluridiscipllnaire dependant
directement de LUI et qui
fonctonnera't comme un
cab nrt technique? prive,
charge de fitrrr les nrojets
et de can l'ser les decision
pres'dent'elles Le recrute-
ment, les condt'ons, et le
mnde do irnvtil dos mrnm-
bres de ce corps sont I de


ACHETEZ


VOTRE TELEVISEUR




CASH!


SPHILIPS
NOIR ET BLANC

12" $ 283.00

17" $ 369.00

20' $ 431oo

K. 24" $ 48S,0


RUE PUE au


- j' A


ADMIRAL

COULEUR
13'' $ 62400

19" $ 82300

25'" $ 143900
^^ ^ /2-


- _-~--.-.. -1.-1--- i.~- -~L.


-


terminer souveramnement
par Son Ecellence. Ses at
tributlons pourraient etre
les sulvantes :

- Assurer les liaisons techni
queg entte le Pr6sident a
Vie de la Rdpublique, les
diff6rents Mintstere, les Or-
ganlsmes concerns et le
Secteur Prive.

- Etudier les rapports et
dossiers techniques dmanant
de ces derniers, et, en faire
la synthese pour le Chef
de I'Etat en y ajoutant des
suggestions et recommanda-
tions.

- Assister le Chef de l'Etat
dans la preparation des Con
sells de Cabinet:

Definition dp l'Ordre du
jour et tenue des rapports
de seance...

- Op6rer le tructions passes par Son
Excellence.
Est-il n cessaire d'attirer
attention du Chef de 1'E-
tat sur la delicatesse mais
aussi l'lmportance d'une tel
le action. Cette structure
d'appul informelle devrait
etre mise en place, en te-
nant compete aes susceptibi-
lites qu'elle pourrait frois-
ser, des
qu'elle p:ut susclter?... ga-
ges certain's de son echec.
de s o n r e j e t pur
et simple. I1 demeure en-
tendu que cette a structure
d'appui devra respecter les
filidres et la hierarchic e .d
ministrative et n'aura pas
1'autorite de passer\directo-
ment des instructions aux
Titulaires des Departements
Ministeriels, aux Orseanir-
mes Publics et au Secteui
Privd.

B- MISE EN PLACE D'UN
CADRE SECURISANT ET
STIMULANT POUR *
L'INITIATIVE PRIVEE
II est indispensable do
fair particip : plus active
ment le Secteur pnrve aux
efforts de devploppcment du
Gouvernement. Ce secteur
se sent isole, insuffisam-
ment consulted sur des deci
sions les interessant au pre
mier chef, pas assez com-
pris et protege par les Pou
voirs publics. Compete tenu
de la strategie general du
Plan d'Action :

1) TOUT DEVRAIT ETRE
MIS EN OEUVRE POUR
REACTIVER LA
CHAMBRE DE
COMMERCE

I1 serait souhaitabl qu'el-
tP se comported, a breve e-
cheance, comme une verIta
ble association d"ndustr'els
ct de commercan's come
centre acitf de concertat on,
et mme u... terlocuteur
valuable de 1'Etat. J


D'autre part, les Pouvolrs,
Publics par le bias des M
nisteres concerns devraient
mult plier les changes a-
vec ce secteur, 'linviter I
donner ses avis en partidi-
pant aux discussions prli-
minaires relatives aux Lois
et aux gr'ands dec'sions a- j,
yant trait au Commerce et r
a l'Industrle
:in
Notre Plan National de
developpement, en particu-
lier le Plan Industriel de i-I
vrait leur etre communiqu ,
af!n qu'll sache de raqon
precise ce que 1'Etat attend
de ce secteur. II serait mI-
me souhaitable que ce sec
teur soit 6troitement asso-
cle a 1l61aboration des gran -n
des l:gnes dp Notre Plan de 6 2
Developpemfent.

Les Pouvoirs Publics pour "
ralent dgalement susciter la
creation d'assotiations proves
sionnelles regroupant des .
commerqants et industries
ayant des interests communs. .
Ces associations pourraient
leur servir de portea-prole
au sein de la Chambre de
Commerce r6activee, et, au~
press de 1'Etat.

2) LA REMODELAGE DE
NOTRE CADRE JURIDIQUE
ET FISCAL

Certalnes Lois devraient
dtre remanids notamment
relies qui sont depassees par
1'dvolution de nos structu-
res, et, cells qui decoura-
gent l'investis.ement .
l'impot locatif, certa!-
nes dispos'tionis de la Loi
sur l'impot sur le revenue,
la Loi sur le cadastre et
l'acces a la propriete, la
Loi sur los hypotheques, Ia
Loi stir assurances..., toutes
ces lois devraient etre ac-
tualisees.

3) ASSURER UNE MEIL-
LEURE GESTION DES OR-
GANISMES DE L'ETAT
DON'T LE MODE DE
FONCTIONNEMENT CONDI
TIONNE
L'INITIATIVE PRIVEE

I1 s'agit en particulier de
la Society Nationale des
Pares Industrials (IpAI de
i'Electricite d Haiti (EDH),
-de la Dcuane procedure de
verification), des Organis
mI s de Commercialisation
de l'Etat, de certaines sec
tions de I'Adm nistration Ge
nfrale des Contributions,
du Departemc.ntdu Commer
ce et de l'Induatrie (Direc-
tion du Commerce Interieur
ct Direction du Commerce
Exterieur...), de certaines
sections et DeTartement drs
Finan.uces p d.s Affalres E-
concm'qu s
Ce point const'tue la der
7"e'a nor-or! rtins interven-
tions institutionnelleo a cf-

(Voir suite page 3)





VENDREDI 16 NOVEMBER 1979


PAGE 3 ; T


(illea do i n :l In page)
fcurr dchins 'lnimnOdint, par,
SoI Excellence, ,uillvanl un1
plall oltri(lonlilel, t,, iun
Cahletidrli'r d'executilon h. dec
Icrllrililer.


Tulte's Ces Interventlons
oblitgeronl Sol, Excellencue a
moblller. 'ia c effect dilm-
portainLes resources hlumiil-
nis elt d'-s caddies de hlaul
niveall
LES INTERVENTIONS A
CARACTERE ECONOMIQUE
ET SOCIAL
Les diffren'tes measures
administrative. eat Institu-
tionnelles de rites Driecdem
ment devraient permettre,
entire autres chooses. une net
te anielloratior des condi-
) tons du plan 1979-1980 qui
Sprevolt de deutx cents mil-
\t lions de dollars 1$ 200.000.


PLAN D 'ACTION IMMEDIA

DU GOUVERNEMENT


000.00) d'investissements pu
blics., II faut, esporer qde
I'on parvelndra, gritce au
redeplolaeuint, de la machi
nl admlinlstraiive, A RES-
PECTER LIS DELAIS D'E-
XECUTION DES PROJECTS,
et a enregistrer un taux
.soclorial de rnalisatlon com
pris enLre 90 pour cent et
100 pour cent. N'oublions
pas en offet, qu'a notre sta
de actual de developpement,


Le Bistrot

Ouve-ture Saison 1980


MERCREDI 21 NOVEMBRE

MERCREDI 28 DECEMBRE

MA DI 4 NOVEMBRE


DEFILES DE MODE

COLLECTION

S YOLANDE MONTHS 1980

PRESENTATION DE 80 NOUVEAUX MODELS
SPORT. COSKTAIL; ROBES DU SOIR AU COURSE DE
3 PRESENTATIONS COMPLETES
ANIMEES PAR DE RAVISSANTS MANNEQUINS


ATTRACTIONS TOMBOLA -

CADEAUX

3 SOIREES EXCEPTIONNELLES
/ I
EXPOSITION DES OEUVRES ET POTERIES DE
L'ATELIER POTO MITAN DANS LE CADRE DU
MANOIR




Le Bistrot
LE MANOIR
VOTRE RENDEZ-VOUS

RESERVATION TEL 2-1809

146 LALUE


11 Income au Secteur pu-
blic de stimuler ou mieux
dc propulscr I'6conomie du
Pays par des Investisse-
ments solgneusement pro-
grammes en fonction des
priorities 6tablies et des be
sons inventories. De plus,
11 Imported que 1'ensemble de
la population. grace a une
champagne d'linformation, ha
bilement orchestrae soit par
faitement conscience des ef
forts du Gouvernement, et
ressente plemanment les re
tombees beneflques des ac-
Lions entreprises.
Cependant, le plan an-
nuel prasente des insuffi-
sance notoires et des lacu'-
nes indoniables auxquelles
il convient de remedier ra-
pidement. En d'autres ter-
mes, l'exdcutlon de ce plan,
mame dans l'hypothsse d'u-
ne gestion renove, consti-
tue une condition necessai-
re mais non suffisante A la
reliance de l'economie hai-
tienne, affligee depuis quel
ques mois d'une certain
morosite attribuable a des
causes dejk identifies. Par
consequent, des decisions
compl6mentaires doivent e
tre prises, DE NOUVELLES
INTERVENTIONS ENVISA
GEES. Dans cette perspecti
ve, afin d'imDrimer 1'elan
indispensable a la reprise
economique, il est suggerl
que le Chef a Vie de la Na
lon reclame irnmmdiatement
'des administrations concer-
nues un surcoit de travail
dans les secteurs suivants,'
considfrfs a Iuste titre com
me hautement prioritaires
et pour lesqucls il s'agirait
de definir de formes d'ac-
tion reellement plus effica-
ces.
1) SECTEUR AGRICOLE.-
Le Department de 1'Agri
culture, tout e.: poursuivant
la mise en oeuvre de pro-
jets deja retenus, aurait a
soumettre,tdans six mois au
maximum, un veritable plan
agricole beaucoup plus corn
plet et coherent que le do-
cument actuellement dispo-
niblement. Pour 1'1abora-
lion de ce plan qui se si-
tuerait dans le prolonge-
ment du message du 22 sep
tembre, dei:x principles di-
recteurs devraient guiderles
responsables:
D'une part, aboutir dans
un delal raisonnable mais
bref, a l'autosuffisance ali-
mentaire du pays.
D'autre part assurer au
petit exploitant un revenue
minimum qui curreapondrait
pour un trav.al legal, a la
remuneration ,nerque par les
salaires des autres secteurs.
A cette fin, faudra evi
demment mobi;:ser toute la
game des I.'hniques habi
tuellement employees valori
station system:.tique des zo-
nes sous-explo.tees, utilisa-


TE


Lion accrue des entrants,
multiplclatlon des grands
travaux d'am6lloratlon fon-
cl6re, orgnisatlon ratlonnel-
le des marches, restructura-
tion du cadre institution -
nel...
2) SECTEUR INDUSTRIAL
Le D6partement du Com-
merce et de 1'Industrle de
concert avec les autres or-
ganismes internes et le Sec
teir privd devrait presenter
dans un delai de six mois
un plan de d6veloppement
industrial qui r6ponde no-
tamment aux questions sui-
tes:
Quels sont leo types d'in-
dustries qui peuvent favori-
ser le processes d'industria
lisation rapid du Pays?
- Comment ajuster la ldgls.
lation d'incitations indus-
trielles, et le system finan'
cier en vue de promouvoir
la creation de belles indus-
tries et, d'une fagon plus ge
neale, d'orienter initiative
privee dans un sens confor
me aux interets de la Na-
tion?
- Comment faut-il proceder
A la repartition gdographi-
que des nouvelles industries?
- Quel est l'impact proba-
ble de l'industrialisation sur
l'inflation, sur la rdproba-
tion du chomhge endemi-
que, et le deficit de la ba-
lance commercial
- Quels seront les besoins
cadres moyens et en cadres
specialises...
SECTEUR LOGEMENT
La construction de loge
ments sociaux, en nombre
important, selon un program
me qui s'dtablirait sur des
annees, represent le type
d'interventijn des pouvoirs
publics qui aura les reper-
cussions les plus retentissan
te tant du point de vue so
cial que politique. II serait
souhaitable de dynamiser
considerablement ce secteur
d'activit6 que le President
pourrait prendre personnel-
lement en mains de facon,
a eviter l'enlsement admi-
nistratif, le manque de mo
itivation, l'accumulation de
retards qun expliquent que
pratiquemcnt, rien n'ait ete
accompli dans ce domalne
jusqu'ici.
Le Chef a Vie de la Na-
tion devrait accorder une
attention partiruliere a 1'ur
banisme dens Port-au-Prin-
ce et dans les principals
villas du pays. De nombreux
terrains meritent d'etre via
bilises adductionn d'eau, tra
ce de routes, electricity, drai
nage) avant d'accueillir tou
tes construction, la deli-
vrance des permits de cons-
truire notamment dans la i
zone mdtropolitaine devrait
etre subordonnue au respect
des normes 6tmentaires d(
l'urbanisme. Aussi, au mo-
ment oft l'extension de Pori
au-Prince s'affectue rapide.
ment vers !'Est et le Nord
il convient de faire appli-
quer strictement la Loi sui
les lotissements de faqon a
stopper ce dsveloppement
anarchique de notre Capita
le.


SECTEUR EDUCATION
La plus grande resource
de Notre Pays dtant ces
hommes, a court term il
conviendrait ,'mntegrer plus
efficacement nos nos ecerveaux,, au proces-
susde develocicment.


Nos Universitfs 6tant
dans 1'incapacit6 materielle
d'accueillir nos bacheliers
chaque annee de plus en
plus nombreux, 11 est ur-
gent de revaloriter 1'ensci
gnement technique et de
multiplier la creation d'dco
les professionnelles
Dans tous les cas, la plani
fiction de education ne
doit pas etre s6par6 de la
planification economique.
INTERVENTIONS FINAN-
CIERES
Elles viseraient, en parti-
culler, dans le domaine mo
netaire a mobiliser, au plus
vite une certain masse d'ar
gent en vue de facillter le
credit au developpement a-
gricole et industr!el.
Faut-il reorganiser et renfer
cer 1'IDAI? Faut-il crder un
novel Ogani,'sme? Faut-il en
tieprendre ces deux tacies?
De toute faqon, la decision
devrait intervenir rapide-
ment.
D'autre pai t, un Plan
d'Action financier est actuel
element a l'6tude, et, sera
soumis au Prfsident n Vie
de la Rdpublique, dans ,les
meilleurs ddlais.


RIAM ENC


VOUS PROPOSE




8 Jours au MEXIQUE



DU 1 AU 8 DECEMBRE 1979



au prix incroyable de


$699.00



CE PRIX COMPREND:




... Le billet aller- retour Port,-au -Prince



Miami Mexico Acapulco1Iiami


Port-/au-Prince



.. L'hebergement au Mexique, en chambre



double, dans des hotels de luxe [3 nuits


a Mexico a


a Taxco a 11


I'Hotel Maria Isabel, 1 nuit


Hotel Holiday Inn,


Acapulco a I'Hotel


3 nuits a


Hyatt Regency]


... Les transfers aeroport hotel- faeroport


La visit de la vile de Mexico


.. La visit des fameusee Pyramides


de Teotihuacian et de La Bisilique


de Guadalupe

.. ne excursion a Cuernavaca et Tario



.. Une mini-croisiere dans la Baie



d'Acapulco


. . Le port de 2 bagages; les taxes et


services a l'hotel


... Un Guide-accompagnateur


. Un arrest facultatif a Miami au retour




Le nombre de places est limited Contactez nous au plus vite pour

inscription et reservation.-




AGENCE CITADELLE

35 PLACE DU MARR(, INCONNU35

TEL: 25900 ,


f I- I ff 1 -7 =I- -7


"Coca-Cola" et "Coke" sont marques d6posdes de The Coca-Cola Comoany.


Coca-Cola,


c'est fait pour ca...


...pour le football -

Courtoisie de: Vatre EmbouteUleur de "Coca-Cola".


- ~ .- -- -- ..


--------------------^~~


- .- - - -1 - - - .I I - - - - -


" '";`~" ; ~ :;~ ~P7 ^?


t

I
i
i
i







VENDREDI NOVEMBRE 197


AAA4AAAMAAAsAA4AAAAAi I


S IL Y A DEUX FACONS V


DE FAIRE PLAISIR A


UNiE PERSONNEL SPECIALE... 1,


LA 2eme. C'EST DE LUI OFFRIR


UNE "KODAK '


CHOISISSEZ le

LA EKTRALITE 30 1

Instamatic avec flash
pvotant incorpord s
accepted des films de

100 ct 400 'ASA.
r






E EfTRALITE 40
Fa pv a irorpor."
SS $85.0 0













SInstmac~a avec
A[ LA TELE EKTRALITE 20 I
Flash pivotant inrorpore. V
4& 22-44 mm tcphoto lens. I(






















acKODAK comb~nor un .


exostie dL'appareil qui
LA THE ANDLEA LA COLOR BURST 50
























CInsra insttaane avcavec
etui. La lanson la nloIns La camera insianqanu e M
chore davoir incos a plus simple e :

SKodak o Viselz- Shooter- Adm rez !

S$ 4.00 $ 52,50 M
LA EL E EKTRALITE 20 250























Camera instantanee
Instaatic;vantage de plus1re camra





















SlectLe flash a ctroniquee

--o .. . . I incorpore
( Exposition L'apEPOQUE DES CADEAUX, PATRICK'S COLC















LAB DOE HANDS CADELE LA COLORAUX A CEUX QU RST 50














4 DES CADEAUX P R S -1
VENEZ EC CETTE PAE AUX 3 PATIK'S COLO LAB RUE LAMARRE
etuil LA fwn ola moins La caam s instanOan6e











Camera hqtaritanle


RUE DEl' MIRACLES ET PETION-VTLLE ET SI VOUS ETES PARMI LES 1(3
PREMIERES PERSONIES A ACHETER UNX E D S CAMERAS, ON VCTUCY
REMETTFAL UN CADE AU DIGNE D'UNE ... PERSONNEL SPECIAL ET
UN ROULEAt DE FILM INSTARTANT .



bWflmflt- 'de l arise boliviennO 1


A PAZ, (AFP)
La crise bolivlenne a trou
6 sa solution avec le dd
art du Colonel Natuscn
luch de la prfsl.dence, a
onflrm6 dans la nuit de
eudi A Vendredit la Paz
e Gdn6ral Oscar Larrain,
mandate par 1 armde au -
prs du congrai pour nego
ler la solution tc la cruise
bolivlenne.
La solution a lt.6 trou -
Aea au course de nfgocia -
ions entire le congrfs et
es forces varies : les mi
italres ont accept le Cd
part du Colonel Natusch
le ia prfsldence, cepen -
lant que de son cote le
ongrIs decide' de retire
a validitA constitutionnel
e au mandate dus Pr6sldent
Guevara afin de'%permettre
a rimination dun Presi-
dent par Interim.
Toutes le 3 difficultls
ont a pr6sene levels et
La parole re-eant au con
,tf6s Wattonal-, a indiqud
e. gdnral dans une decla
action a la press Le con-
irs, a-t-il ajoutf, devra
present choisir entire la
raise en place d1 un gouver
Element civil ou cell d un
,ouvernement de coalition
ongrfs-forces armies di-
ig6 par le pouvoir Lfgisla
if.
La solution retenue de -
vrait 6tre connue sous peu,
le 6orfgtfs Bolivieh d vant
;e ffucir danrs los p'rdcha,-
nes heures afin.de prendre
c ce sujet uno decision met
rant fin officiellement I.
la grave crise adclen -
chee le ler Novembre der


nier lors du. renversemnint
du President Ouevara par
le ColoneO Natusch.
Ii semble does et dejA
assurC que Madame Lidla
Geller, Presidente du Con.
gris, sera dskgrlnee par in
trim A la tt e de 1 Etat
jusqu A la convocation d A-
lrct-lons te 4 Mai 1980.
Anclenne Secretaire par
ticulilre de 1 ancieri PrAsi
dent Victor Paz Estenssoro,
Madame Geller .53 ans)'oc
cuper*lt ainsi pour la pre
mifre fois dans I histoire
bolivienne i. Magistrate
re Supreme. Le faith est d au
tant plus remarquable que
le congris ne compete quo
deux femmes : Mmines Gel-
ler et Emma Obless de Na
vajas, toutes deux 6lues a
la chambre des Deputes.
Madame Lidia Geiler est
loin d tre une Inconnue
sur la ,cene politlque oli
vienne : apre3 avoir militf
au sein du mouvement Na-
tionaliste rdvolutionnaire
(MNR), elle avait joud un
rble de premier plan dans
la revolution du 9 Avril
1952, ayant entrainf la na
tionalisation au grand sec
teur minier et la rdforme a
graire.
En 1963, e0te avait fait
scission du MNR et fond6
avec le dirigean; syndical
Juan Lechin le parti rdvo'
lutionnaire de la Gauche
National (PRIN) Ce par
ti devait a son l our connai
tre plusiears scissions et
Madame Geiler aevait re-
gagner en 1979 le MNR de
Monsieur Paz Estenssoro.


PETITES ANNOUNCES


Offre d'Emploi
laison de commerce desire
employer un d6marcheur
medical rdpotdant aux- con
lit ons suivantes :
- Etre pharmacien diplo-
ae
- Pgrrl er rie langue tran
:ere, de preffrence l'anglais
- Etre dynamique
- Avoir une voiture
'rtire dresser curricuiur
":tae ainsi qu'une photo A
boite postal 1311 Port-au-
Prince, Haiti.
1611
xx x-x
MASON A LOUER
A DIQUINI
4 Chaml res a ,uO'cher -
4 Ealles de B:.in Dfpen-
dancee Vue magnifique.
Sonnez le 5-1302 entire
1 hre. P.M. et 6 hres P.M.

HOSE TO ENT
AT DIQUINI
4 Bedroom. 4 Sathroofl
- Maid's quarers.
Call 5-1302 between 1 h,
P.M. giid 6 hr2S. P.M.
0 -
a louer


OFFRE D'EMPLOI


Organisation de Develop
pement cherche gestionnai
re de production pour le
Project Artisanal CANO. Con
naissance de l'anglais obli
gatoire. Leos interess6s sont
- ples d; envoyer leur curri
cuum vitae A CANO P.B
773 Port-au-Priice. avant
le 26 Novembre '1979.
1611

xx x

COIN DE NOEL
Le Comite Neciste re
mercie bien vlv--ment tous
ceux qui o'.-t contribue A
la rfussite de son EXPO-
VENTE des premiers jours
de NOVEMBRE Acoules.
La porteuse du No. 443-
Cdcile Arnold Talley-
rand a Wtf favorisfe par la
chance.
LA DIRECTION
x x x x

Hall a vwamre


A l'Avenue Jean Jacques
Dessalines au No. 396, cons
truite sur proprifte de 189
pleds de profondeur entire
roefit 76tutre en mur.
Grani dpdot A l'intfrieur


Rez de Chaos -ea d'une Cle en main.
maison situle A Lalue P3.ur Rendez-Vous, son-
No 90 apres la luelle i nef le 2-3849 de 8 heures
quant en montant, compare 30 a.m. a 1 heure 30 p i.
nant une grande Hall Courtier s'abstenir. X
deux grandes pieces et une
galerie x x x x
Cette maison est A louer
et peut loger un bureau ON DESIRE
ou un commerce.
Appelez le 21-2956 1711 EMPLOYER
DIPLOMATIE: Entreprise Nouvelle d6-
sire emoloysr un nombre
Un Alls' Plus important de couturifres
AtraftdS rtegretS, ou couturiers expfrimentes
de M. Kissinger sachant travailler sur ma
Londres (AFP)chine codre
M. Hnry Kissinger a ro Prire de se presenter le
v61 vendredisgong ad re lundi 19 Novenlbre 1979 A
Svendred qu de sdumatin 175 Re
(plus grands regrets Atait d entre 175
de n'avoir pas pousse au re .1711
trait isrAelten de la Cisjor- .7
danie en 1974.
Au course d'une conferen-
ce de press marquant la
sortie de ses memoires A
Londres, l'ancie Secretaire
d'Etat a explique que si le
problem de la Cisjordanie 0
avait 6te 6tudid avec la Jor
danie et Israel des l'accod
de de disengagement 'de
juillet 1974 et le role de Oragees amaigrissa
1'OLP examine, les chances .
d'arriver A un rfglement glo
bal aurailent 6t6 grandes.
II a explique que cela n'a
vait pas etA possible a 1 'po
que en raison de la mise en
place d'un nouveau gouver
nement israelien et de la
cruise du Watergate aux E-
tats Unis. grands regrets que je garde
de mon passage au pou-
voirs, a dit M. Kisinger.
A propos de l'Iran, il a
reconnu que les Etats Unis
s'6taient trompes sur la ca- Mai rir Sans
pacitd de ce pays A evoluer ,Maigrr sans
v#rs urn gouvernement plus
dTfnocaatique. T1 a rfafflrtne 'lest maintenantsitafiled'
qu'a son avis les Etats Unis paltatte sI vous etes a un
f'aVaienit pas le droit d'ex- btonpoint menace,
1l9l'r 1 eChah, cun ami de s votre activitA sbdentdir
37 ans soutenu par six pr- bourreltsxdegraisse,.
sidents des Etaits Unls) et o.q' e- n Poub.que 1idra
qu'll y allait de sl'honnetlr
de son pays.


DISCOURSE

D'ETAT
(Suite de la hre page)
grande marque de conflan
ce par le choix qul a Wif
fault de mon humble person
ne en m appelant comme
leur proche, collaboratri -
ce.
Cet honneur dpnt je suls
1'objet de' leur part rejail
lit sur toutes mes con -
soeurs haitiennes et redit
a la jeuxtesse que leur pla
ce est encore la pour dtof
fer et renforcer toute 1 oeu
vre de libtralisalion et de
democratisation entrepri -
se par le Gouvernement.
Monsieur le Seci taire
d'Etat, (

Mesdames, Messieurs, "
L Education chez nous,
depuis peu de emps com-
mence a se faire une base
scientifique. Les ques -
tions : qui eduquer ? quo,
donner ? et pourquoi dda
quer ? commencent A
passer dans le syst6me.
Ici c'est 1 unitM de program
nation qui conduit des re
churches, refl6chit sur la
probl6matique, fait des en
quotes et normalse les
statistiques de 1 Education.
Ici c'est le COMITE DE
CURRICULUM qui en fonc
tion de la philosophie et
de la finalib de 1 Educa-
tion definit le profile de 1'6
leve haitien, le profile :u
citoyen A former et 6labo
.re un contend cn relation
avec notre cutire, notre
histoire ut nos besoins.


DU SOUS. SECRETAIRE

BE L 'EDUCATION


par ie CURRICULUM. cu
repoinsor la 1 ormation
technique et professlohnel
le, redtffiir le profll du
personnel enseignant en
vue de mieux rfpcndre aux,
besolns du pas ct d amor
cetr linstauratlon de tech-
nologies approptides tant
au nlyeau urban que dans
les villages ruraux.
... L experimentation du
crdole| come langue ob-
jet et langue d'enseigne -
ment est deja un nouveau
pae vers 1 tiertlifiatbilsi cutl
turelle .d'un people peltdu
dans Ia. mosatiue amdri -
caine, vers une assimila-
tion plus consomme dui
nouveau econtfen et V5rs
une. fadtlli6 i-eatf1ftt-
tion qui ne souffrira ni de
comkltxe, ni d ambivaleie-
ce for'ae.
A cette pfraode ou la for
nation de la jeunesse, et
le renforcement des res -
sources hunmaines occibpent'
le premier plan de la poll
tique du Gouvernement, -
le Chef de. 'Etat avise et
lucide, instrtut et guid6
par les dieihx ,utAlal*es- de
la Nation a su en m asso-
ciant a on oeuvre grandlo
se' et A celle colibien flo
qiientA du Ministreo BER-
NARD prfuver sa farouche
determination de reformer
le systfme et de donner a
son people 1 Education


qu'll 'lul faut nour affron
ter 1 ah 2000 e1t a c -
vilisation.
Monsieur le Secrtalire
d Etat,
Pour. vous aider A mener
la politAque d'Eruication du
Gouvernement, il serait -su
perflu de vous dire aue vous
trouverez en moi une coi;La-
boratrice zalde, cvouee, tod
jours prete A partagei avec
vous les decisions et lea
joies du Dfpartemnent et A
raffermir 1 unit c.u sein du
Ministire en vue d'artiver
A un travail concerto et
reflechi.
A tnes collaborateurs et
armis, j Offrital toujours la
comiprehension nfcessaire,
1'endouragemOnt dCune. nou
velle "Consellibre et toute
attention qu il faut en
vue de facillter le -cllmat,
de confiance, de travail et
de security devant les. al-
der a mieux refliehir sur
les problbmes pos.s par 'la
restructuration du systInme
et en rechercher' ensembia
leot solution paS'une par
ticitation d6SCirtie et
dfsinteressde.
Merci a tous d'etre venus
m entourer de votre rdcon
fort.
Merci.
Mme AndrA ST IOT
Sous-Secrftaire (CEtat A
1 Education Nat.oiale


La c'est 1 Institut Pdda-
gogique National, l'Insti i E U
tut National de Forma (
tion Professiouiinlle qui AcE O R F M
viennent, dans un contex- AIME-VOTRE FE ME
te d une meilleure vision I
des choses, d'une me u- PROTEGEZ LA FAITES LA
part des responsables, cu PL
traduire eln themes pdago PLANIFICAoTON FAMILIALE
gigues los donndes fournies ma


Mme. Joseph V. LA COMBL



Lincoln Plaza Delmas

PHONE 6"2369




LA VIE EN ROSE


Vous propose:-

POUR VOUS MIESDAMES
LA FINE LINGERIE FRANCHISE ET AMERICAINE
LES TISSUS FRANCAIS ET SUISSES
LES MAILLOTS DE BAIN ET ROBES DF PLAGE
SACS A MAIN CEINTURES BIJOUTERIE FANTAISIE
PULLS BLOUSES FLEURS FOULARDS BAS
ORNAMENTS POUR CHEVEUX ETC...
ET TOUT POUR LA DANSE

POUR VOS ENFANTS
PULLS HORTS ET CHAUSSETTES
MAILLOTS DE BAINS ET LINGERIE FILLETTES

UNE VISIT S'IMPOSE

A LA VIE EN ROSE

OU VOUS ATTEND UN ACCUEIL CHALEUREUX

OUVERT: 9.30 a.m. a 7h.p.m.

TOUS LrES JOURS


~sve.Ite
I X41~


a,01uI*1igne 191v~lrO gourmariise et us teflequo
n 4e oijPri-,,m llfl bdrnes ras~tosolu.a&,-

er favofige les' Fdgoa depot
lid Artsmagn 3 E 5(c1eu.ri1 OPha~mwo0%GmbH -Appenwe.u ist -8de.
Enlb es~~ ~pWnds\_


PAGF 4


-~ -- -


FMJ--Ta~- 7-: ~II


-- -- - - - - -- -


%


I


bo~t~ _I __




- I.-- .


POULIN

II ary a UN ANCIEN ESPION SOVIETIQUE

'secret de A UPRES DE LA REINE ELIZABETH 1
instruction, (Suitl de la 1lro page) nald Maclean ces trols bril Il apparalt certain quo lId
indlque Ie plants anclens de Catnbrid collaboration de Blunt avcc
Procureur le ,prenlif mt1111 stro sous for go devenus esplons dans les Moscou ne s'etalt pas arr6b, 1
tme d'un, rponse 6crite seu anides trante par ld6alls t6e A5son enttr, au service
PAIES, (AFP) lemnint ount 6t accueilllles me oet par d6plt du Palals en 1945. selon 1'ou
Le procuotrt do In Rd, par utne lcmpte d? protest vrag3 l'origine du scanda
iblique du Trlbunal ce Pa nations des ddputds surtout Le noTn du zquatriemes le II avait affirm6 l'auteur
ris, Monsieur Christlin 1 itravalltstes qut auralent hommes circtulalt d6ja dans Andrew Royle prrmls a Bur
Outhittie. esthitn dins le .souhlitoi in ddbat les journaux les plus auda guess et a Maclean de gagner
r.sultals d une erqt to cieux depuis deux samaines l'URSS en 1951. avant d'e
rndis public m Un d6pule travailliste M La tumeur s'ampliflait D'all tre demasquos La mImne an
cunre personnel tenue u se Ted Leadbitter a mmuc de leu.rs lavocat de Sir Antho ne Bl1un et Philby -talent
cret dt* 1 Instruction dans madee ,une Cnqukte comply nt. Me Michel Rubinstein soupconnfs puls innocenss
1 affaire edite de Rarra'ltnel to sir les responsables qtt s'etalt interess6 de trfs pris Philby n'a odisparus qu'en
le, (qul i cond il' au sul- ont reussi g-'rd,'r secrete A la publication du li.vre 1963
cide de Robert Poulin), aa une tell inforniatipon et Madame Thatcher rdevle 1'i
vloil ce secret pour v6rifier que d'autres dentite de eMauricee aux Blunt Philby. Burgess Ma
p c secr onnas personnagos d6putes Cinq minutes plus clean appartenlaent au me-
Cotte enqudl,. Ordonnfe n'ont pas'trempf dans cette tard. Bucklngham Palace me grdtipe des capottes>
par le garde des sceaux, affadre d'esplonnaga ,, annonce qu'pll est d6chu de pendant leurs ann6es d'Ptu
portalt sur une possib e vio son titre mobilaire ule me diarits a Cambridge A cette
nation du secret de :ins- x x x x sure sans precedent epoque au debut des a.nnoes
truction a propose de ren- Professeur assistant f dain trente. ole choix entire des
seignements rdv16s dans L'AFFAIRE bridge de 1931 A 1936 Blunt procedures d6mocratiques
dcux hebdomarires ( nute 1 et 1le Carmrd El L T chf f recruter des agents petits problEmes inextrica
chained. Ils 17 ft 24 Octo LONDRES (AFP) psur 1'URSs ,3armi. ses 6tu bles et la solution revolu
0re et dans un Ouotidien Protege pendant qoins- diants Puis employ6 au mi, tionnaire finale de 1'nterna.
Le Monde,), t 27 Octo- nsarotege pbiemnt quinz son titre nobilaire une me tionale communist parais;,
0re, indique 1l procreur eta x conseiler ar nis.tre do la guerre de 1940 sait s'Omple At faire pour des
dans tun ommunin ue tisaique. d la Rei c Eliss f 1945, il avait rfeulidere idealistes revolts et d6san-
Le Procureur ce l'i R6- beth son visage despion So ment communioue f Moscou chants. 6'crit Andrew Boy-
publique indiqae ouil u viotique enfin dovois .l viont des informations secretes le un ancient de la BBC
vit. D e cetto gfnfration per-
nes, notamment les ourna d r la quite l L Secr6taire priv6 de la due. une douzaine d'ex-es
llstes qui s 6taeent fait Reine- don't Blunt fut le plons sont encore en liberty
1 echo de cet, f aioe, le Mercrcdi matin f l'aube conseiller artistique ds 1952 selon Boyle Un ou deux
juge d instruction en char- Sir Anthony Blunt c'un des a novembre 1978 aDprs avoir ocrupent encore- des po-
ge du dossier et iupecialistes mon t celu d George VI h sitions influentes a-t-il d6 -
dont le nom a ti6 1f plus diaux de 1'art occid'nta nartir de 1945- fut informm clare racemment mais ie
souvent prononc>I ( NjLR qutt son -ppartemont do do ses activltfs d'esnion en crt,s nu'lls ont ft6 neutral POUR LA IRAN/PETROLE M. CART
Monsieur Henri Tou net). q!tt son partementa de 164 indque Mnaame Thnt lises deuis longtemns<< O R L
Monsieur Henri 0ourintt). Londres en taxi charge de 1q64 ndo M.. m Thet li,,s d .. og.emoss CONSTRUCTION DE
sAu term de son ienqui nombreses valeurs Desl tina pr a a 11 aiout6 te, conclu lu e commuiqu6, hrow 1 no2st pas f d0missionner tirtnt He seitisfactions a ncon 6.000 LO EMENTr
le procureur de la Rlpu f- A B--de en annRTnnt oiie (Suite de lla 16re page)
blique est en measure din- Trente quatre heures plus Cette formula imperson- former qu aucune des per tard. alors que Sir Anthony nelle ne dit pas A quel 6- mnso d, x communes sonnes tenues au secret de a rejoint une rtraite secr chelon du palais fut praise n'ni iamat,s nu comrendr immediate des structure effraes
instruction ne la viol 1e. premier min tre Ma la decision dp le maintenir nonrmni il dpvraitt v nvor mmd interve dons structure en- o- raison otre eray
En revanche, I to.ulp6 qit. le 1o premier uiniestre Ma dane sos fooctions Mais la 1 tot otr leBlake intervention iProjet don-, q ar o pn sde im-
conformement aux disposi doit repondre aux communes plupart des commentateurs our Blt pnr Bl t doit voir grand voila en ortations d perole -
tions de I article 11 du Co t uin ddputd travailliste retiennent lidle d'un < de de prtcaditc Pcnal, Qui est. lui demanded t il ce don Royal>> confidential ac s 1 l 42 ans dp pri0 0o- 1 tat a cltud ce resident Carter aus gouve
nest pas enu au secret, a ,Maurice cite dans un o cord jusou'au rotour subit op o--o g au profit de portante reunion. neurs de 39 Etats.
divulge des ilif nations o vrage recent ole c Imat de de Blunt f la roture ]eudi I'URSS Le Chef de la Maisot
ralement ou tar ecrit a trahisn consacre a Kim 0 Donnant suite aux ins Blanche avait decide de r
ertain- urn s. Philby. Guy Burgess et Do tructions presidentielles cevoir les gouverneurs afire


VISITEZ NEW YORK, SAN

FRANCISCO, MEXICO.

GUATEMALA, MIAMI

a partir de


$ 299 plus taxe-

S Renseienez-vous sur ce tariff



Southerland Tours

ou vous veos procurerez aussi

vos chedues de voyages

EXPRESS.








30 AVENUE MARIE-JEANNE
STEL. : 2-1600
SL'AGENCE QUI NE PERD JAMAIS
DE VUE L'INTERET DE SES CLIENTS


PARIS (AFP)
Les revelations sur la par
tic'ipation d'un conseiller de
la couronne britannique Sir
Anthony Blunt au plus ce
cdlebre rfseau d'espionnage
sovietique en Grande Breta
gne d6montre une fois d?
plus que l'importance des
reseaux des pays de 1'est
tient non seulement au nom
bre mais aussi & la quality
de leurs agents
Voici un rapp?1 des affai
res les plus gelebres:
Mars 1946: le professeur
et espion atomique Allan
Nunn May. arrktf a Londres
Janvier 1950: Alger Hiss.
conseiller de Roiosevelt mem
bre d- la d6l6gation ameri
caine a Yalta
Ffvrier 1950: Le Docteur
Klaus Fuchs. ing6nieur aux
I,nboralo.res atomiques de
llqrwavtt en Grande Breta
gne
Juin 1951: Fulte en URSS
des deux diplomales bri-
tanniques Donald Mac Lean
et Guy Burgess Ils sont re
joints enlI96 par K:m Phil
by. considdro come 1'un
des plus brillants function
naires du M-16 (le service
secret anglais) C'est a ce
resreau qu'appartena.t Sir
Anthony
Juillet 1954: Disparition
d'Otto John. chef de l'un
des princ1naux services de
contr1e-rs3'nna oep de RFA
Juin 1963 Colonel Stig


Wenn2rstroom. andien chef
de section au minister sue
dois de la D6fense
Septembre 1963: Arresta
tion de Georges Paques>
chef adjoint du Service de
pr6sse de 1'OTAN
Septembre 1971: 105 di.plo
maeos et fonctionnaires so
vidtiques sont expulses de
Londres pour activity d'es
pionnage
AVRIL 1974: Gunther
Guillaume. numnro trois du
Cabinet du chancelier Wil
ly Brandt
JUIN 1976: Renate Lutze
Secrdtaire du Directeur des
Affairs Sociales au minis
there ouest allemand de la
Defense
AOUT 1976: Le Colonel
brigadier Jean Louis Jean
mare. ancient commandant
de la D1ffnse adrlenne Suis
Se
SEPTEMBRE 1977: Gdneral
Ahmad Moqarebi. directeur
adioint de la section plan
et lnaistiout>' de 1'Etat Ma
jor irani.en
FEVRIER 1978: expulsion
du Canada nour erspionnane
do 13 d'.plomates sovieti
1979: Unp anunzaIne d'nt,
fares d'esni-nnn ge soviet
ques sont rlvelePs par la
prcase, dort deux comcer
nPnt des physicians nucldai
res


le Ministre de Ronceray re
cevait le Jeudi i5 Novem-
bre a 10 heures du martin
a la salle de Conference
du 'Departement des Affai-
res Sociales les reprfsen-
tants\de la SocietI Bouy-
gues-Vorbe et apposait .sa
signature au bas du con-
trqt par lequel le Gouver
nement de la Ropublique
confiait a la dite Soci6te
la construction du plus ex
traordinaire comnplexe r& i
dentiel de notre pays.
Bientbotf ftcnrree Nord
de Port-au-Prin'm une ca,.-
dence nouvelle, un rythme
sans proc6dent viendront
s ajouter a ceux du Corn -
plexe Rdsidentiol Jean -
Claude Duvalier de Del -
mas pour imprimer a la rd
evolution social du Jean-
Claudisme sa pleine dimen
sion. Les ville:; ao provin
ce entreront aussi dans le
movement.

Etaient pltsents hk la ca-
remonie de signtaure du
contract uine vin'taine de
mcembres du haut person -
nel du Ministter des Af-
faiies Sociales dnt : Mon
sieur Max Foqishard Se-
cretaire Gfnesael, Mons'eur
Joan Baptiste Gerard Mi-
chel Directeur GOndral, M
Isaac Salvan Chef du Ser
vice de Forma:ion Profes-
sionnelle, Monsieur Au -
guste Maingrette Directeur
de 1 Office National du Lo
gement, Montiieur Victor
O Craan Directeur Techni
que de e ONL.
Ministere des Affalres So
ciales.-


PAAGQE


rER:

n'toft

e
r

n
e
n


de leur expliqpedr qitelles me
sures 1'AdrififTstrat'in desi-
rait les voir prendre apres
la suspension lundi1 dernier,
des impottations de bout ira


SEMINAIRE J.UR
EDUCATION
SPECIAL
L'ASSOCIATION HAITIEN-
NE POUR LA REHAdILITA-
TIQW DES HAiNDICAPES h
vise-ses membres et ainis
qu'ils sont cordialemeni
invites ta la stance inaugural
le du seminaire sur 1''duca
tion sp6ciale qui se tiendra
le Dimanche 18 Novembre
a 3 heures PM f 1'Institut
Pddagogique National (IPN)
au grand amphitheatre. sous
les auspices du MINISTERE
DES AFFAIRE, SOCIALES
ET DE L'INSTITUT INTERA
MERICAIN DE L'ENFANT
Les stances de travail d2
ce seminaire. qui dureront
toute la semaine et qui se
ticndront en grande parties
t 1'IPN intfr-'ssrnt particun
l'rrmlont los educateurs
PRESC OL Al P E S les
mcmbrps des prnfess'ons af-
filldps a la rehabilitation.
et leo parents d'enfants han
dicnDes.
D.'ux xyns;ttons dp tir-
iix d'ntPleler I q Centrfs
d'drlucintion Snc'sle Pt d'a-
t-lioes onrnte6s illistrepon+.
00 s^minnire l'npe I1'TPN
1:autre 1l.Institut Montfort
Dr GERARD LEON
PRESIDENT


nen, li6e 1l'affaire des ota s
ges de Teheran. 7
Comme lors deAl'annonce s
de cette measure, M. Carter U
a souligne que lees stocks
sont o santse, mais que e people V
amerlcain cne devrait pas r
sous-estimer l'importance 5
des efforts ft entreprendre f
pour reduire la consomma- t
tion d'energtee. pas ce que l'avenir nous re- c
serve, a-t-il precise, si nous a
n'aurons qu'une penurie le t
gere, ou si 011e deviendra 1
grave et permancnte>. c
Parini les measures que la l
Maison Blanche a demand d
aux gouverneurs de prendre
figurent notamment l'appli-
cation strict de la limita- 0
t!on de vitesse fa 90 km-h v
(55. MHP), incitation a I'u d
tifation &A p.us'eurs de's t
voitures et le resaoits.ement s
du raM.onrrineft.-t d'essence 1
par jours pairs et impairs.
Auparavant, le Secretaire
a 1'Energle, M Charles Dun
can, avait indiqul aux gou
verneurs que les effects de |
la suspension des importa-
tions iraniennes ne se fe-
ra'ent pas sentir avant 50
jours. f
Meme sl l'adminlstration
escompte trouver des sour- d
ces d'approvislcntnements de p
rrmplacement pendant ce d
laps de temps a-t-il ajoute, s
les provisions doivent se ba li


er sur une diminution de
00.000 barils-jiur des livrai
ons de petrole aux Etats-
Unis.
A sa sortie de la reunion,
MS. Dan,-an a declare qu'il a
oait demand aux gouver-
teurs d'economiser environ
pour cent d'Pnergie et de
aire baisser la consomma-
ion d'essenrce des vehiculcs
.dministratifs de 10 pour
;ent au mo'ns. Parmi les
autres measures figurent no-
amment l'augmentat.on de
utilisationn des lannee pro
challe et de f-Iire respecter
es 1lnltes de temperature
plans les immeubles.

Enfin le Secretalre I'E-
iergie a declare que le gou
vernement env'sageait de
loub!er le nombre de cen-
rales electriques devant pas
ser de lutilisation du petro
e a celle du carbon.



NEGOCIATION SUR
UN ACCORD
(Sutte de la l re page)

agon a ce que le cessez-le-
f;u puisse prerdre effet a-
vant la mi-dfcembre Cepen
[ant, le pourrait tenter de gagner
Lu temps pour pemettren f
es guerilleros de rcgagner
a Rhodes'e.


.xaooo ~ooqcoa ~or oCco=

LE NOUVELLYSTE
PROPRIETAIRES : PIERRE CHAUVEI N

1T MAX CHAUVET

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS

ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET


Une Va gue


de


Fra cheu


44

ti~
j;,iil '-Es


n'o. n -


'L'espionnage Sovietique a 'Ouest


a


I
(
I
I
I
I





PAGE 6


CARNET SOCIAL


MICHELE SCOTCH CLUB


VENDREDI 16 NOVEMBRE

ENFIN EN HAITI, LES PREMIERES Vu t 'ftS

de


THE INTERNATIONAL STARS REVUE


G rande soiree spectacle


Avec


LA GRANDE CHANTEUSE DE JAZZ


Zabethe Wilde


et


LES RAVISSANTES CLAQUETTES ETOILES


The Toesters



Un presentateur prestidigitateur


UN SPECTACLE A NE PAS MANQUER



SAMEDI 17 NO VEMBRE




Saturday NightExpress


D.P.


AVEC



EXPRESS


L'ocV cco~ccneeocap-. --. ~ g~


Remerciemints
La tamille Zamor remer
cle tris sincirement : Pax
Villa Dr Jean Claude Ca
det la mission permaneite
de Djiboute auprs tdes Na
tions Unies; la Direction
et le personnel de la Ban
que Populaire 'Haltienne; de
la A.C Nielsen Company;
de l'Electricilt d'Haiti; des
T61tcommunication d'Haiti
]a famille Jean Claude Domi
unique; Mr Guy L6veilll et
tous les am's de 1'itranger
de la Capitale et des villes
de province qui leur ont td
moignd leur sympathie a
l'occasion du d6cts de leur
regretti dpoux; pnre; fri
re; Faustin Zamor enlev6
A leurs affections le Ven
dredi 2 Novembre dernier
1611
-0-
O

DECES DE IW*.
Leon Dorctan
Les Pompes Funibres Pa
ret-Pierre-Louis vous an -
noncent le dties survenu
mardi martin de Monsieur
LVon Dorcean, Enseigne de
SVaisseau retraitd de la Ma
rine Haitienne.
A sa Veuve ncs Getina di
te Tina Pierre, a sa soeur
Madame Samuel Lynch nte
Lamante Dorcian, son on-
cle Monsieur Justin Dor-
cean, sa nieca Madrte
Lynch, son filleul Jean -
Claude Ctland, ses beaux
frires et belles-soeurs Mon
Sieur et Madame Ledinor
Pierre, Estlne, Ilver Ardis,
Abdalah et Sylvia Pierre,
Monsieur et Madame MI.
eel Bruno, a ses cousins etl
cousins. Aux families Dor
c6an, Pierre, Ducasse, Chris
phone, Louis, Daniel, La-
roche, Z6phyr, a tous les
autres parents et allies
nous adressons nos vives
sympathies.
S Les obsiques du regret-
te Ldon Doretan seront
chantdes le samedi 17 No
vembre A 4 heure.s p men \en
1 Eglise Ste Anne ois la dd
i' popille mortelle sera ex-
pose des 2 heures 1611


DECES DE M.
PAUL DORILUS
Pax Villa annonos le d.d-
ces survenu le 12 Novembre
S 't a 'HOtIAAL de l'Umnver
site dtitat d Haitil
En cette penible circons
tance Pax Villa et Le Nou
Velliste prtsennnt leur sym
pathie a sa veuve nee Dori
lise Alc6. a ses enfants Gi
sole Paul ive. Serge Essai
Paul. Marie Lourdes Paul
Franck Paul i varie Paule
Paul Marc Antbine Paul.
Andrta Paul
A son beau fils et belle
fille Charmant D6sir Marie
Denise Toussaint. a ses pe-
tits enfants Webert Dtsir.
Harry Ddsir Marie Juliette
Paul Nadia Paul Briand
Paul David Paul
A ses neveux et nieces Ct
line Paul Merzelie Paul
Lubrine Paul Chimene Paul
Berthony Paul Simone Jean
Daniella Pierre A son frire
Jean Masic Paul Charles
Noel
Aux families Paul Alct
Desir Toussaint eti tous les
autres parents et allies t-
prouvds par ce deuil.
Les fun6railles de Mon-
sieur Paul Dorilus & eront
chanthes le samedi 17 novem
bre 4. 4 heures PM en 1'Egli-
se ST. ANNE. 8
Le convoy partira de Pax
Villa Champ de Mars of la
dtpouille mortelle sera ex
pose dis 2 heures PM
1611


La Jeunesse
sovittique
mnenacee,. par
la musiaue
bourfeoise
MOSCOU, (AFP1
L'iddologie bou geoise uti
lise 1 art et la musique
pour saffaiblir les princi-
pes moraux de la jeunes
es Snvietiaue out estimi


DECES DE Mme
CLOTILDE
LAROSE >
Pax Villa announce le di
cis survenu le 13 Novembre
79 en sa residence privde
A carrefour de Mine Clotll
de Larose.


apres tn ', 8;0u
4 CtAMPIONS DE?
SHAOLIN
CAPITOL 2


En cette p6nible circonstan PRIX UNIN
ce Pax Villa et Le Nouvel $ 1-00-
liste Prtsenten? leur sym- 12 h 2 h 4'
pathle a sa fille Mme Ma 6 h 8 h 10
rie-Rose Massillon, h son EN VOITUf
fils Joseph Ma,;sillon, Vkh
ses petits enfants Yvrose CAPITOL 3
Massillon, Luders Massil-
lon, Erick Massillon, Mr. PRIX UNI<
et Mme Raymond Pierre, 12 h 15, 2
Mme n6e Yvette Massillon 6 h 15 8 hl
b ses arritres petits en $ 1-00
fants Myrtel Joseph, Nadine MELODIE
et Judith Pierre, a Mmie .UN TUEUI
Denise Casimir. Aux family
les: Larose, Massillon, Ba CAPITOL 4
sile, Molse, Pierre et a tosPRI UNI
les autres parents et allies PRIX UNS
e1)rouves par cc deuil. -$ 1-00
11h45 lh45


jQUE
hres
RE SIMONE


iQ
h

P
R


Les tundrailles de Mene 7h45- 9h45
Clotilde Larose seront TRINITA VA
chanttes le samedi 17nov a CASSER
4 heures au. Sacr(et Coeur de
Turgeau. Le convoi partira x
de Pax Villa Sacrd Coeur
ot la dtpoulll le IMP
sera expose dis 2 heures.
La famille se r unira ie iMPERIAL 1
Vendredi 16 Novembre .


Pax Villa Sacrd Coeur de
6 heures A 8 heures du solt
1611
0 -

DECES DE Mme
FRANCINE VALET
Pax Villa announce le
ddces survenu le 13 novem
bre 79 de Mine Franclne
Valet. En cette penible cir
constance Pax Villa et L(
Nouvelliste Prtsentent leur
sympathie a se. enfants Mr
Morice Occenna, Mr. et
Mine Mtellus Colin, Simo
ne Occenna, Mr. Prima Oc
cenna, Eva Occenna, Lu -
cienne Occenna, Dieujuste.
Occenna, Mine Thelonge et
a tous les autres PARENTS
et allies dprouvts par ce
deuil.
Les funerailles. de Mme
Francine Valet seront chan
ties le 18 Novembre a 1'E-
glise de St Mare oil la dd
pouille mortells sera expo
ste des 9 heures AM. 1611
0 -

Avis de Dive 'ce
Il appert d'un jugement
en date du 16 aout 1979 que
le Tribunal Civil de Port-
au-Prinoe. jugeant en ses at
tributlions civiles et de divor
ce. a admis et prononed la
dissolution des liens matri
moniaux ayant existed entire
les dpoux Joseph Rent Ker
by la femme nte Altagrace
Marie Monique Sperduto
La transcription du dispo
sitif de cette decision a dte
op6res sur les registres de
1'Officier de 1'Etat Civil de
la Section Est de Port-au-
Prince. aux requires pour-
suite et diligence de 1'dpoux
demandeur,,
Port au Prince. le 13 novem
bre 1979
Dantes P COLIMON. Avocat
x x x X

Avis de Divorce
Il est port a la connals
sance des interesses que le
Tribunal Civil de Port-au-
Prince. par jugement rendu
en audience publique a ad
mis le divorce de la dame
Jacques Gardtre nde Dona
Maria Mourra d'avec son 6-
poux Jacques Gardbre et
prononc6 la dissolution des
liens existed entre eux.
,Toutes formalltes ldgales
pr6alablement remplies.
1'Officier de 1'Etat Civil de
Pttion Ville a transcrit
dans les registres ce desti
nds le dispositif de la sus
dite decision pour sortir son
pletn et entier effect
Port-au-Prince le 14 novem
bre 1979
Dantts P COLIMON. Avocat


les participants A une re-
cente reunion a Moscou x x x x
de 1 Union des jeunesses
Communists (komso Avis de Divorce
mol), rapport jeudi la
sLa musique et 1 art Oc en date du deux about mil
cidentaux s emparent des neuf cenl soixante dix-neuf
coeurs et des esprits des que le Tribunal Civil de
jeunes Sovittiqiese, a no- Port au Prince jogeant en
tamment declare au course ses attributions civiles et de
de cette reunion Ie pre divorce a admis et pronpon
mier secretaire de 1 orga Cd la dissolution des liens
nisation. Le 0:cmsomolb, matrimoniaux ayant existed
a-t-il ajoutd, doit fire de entire les epoux Valentin A-
s6rieux efforts pour letter lexis Paul Talon, la fern
contre ce phtnomene. me nee Maurten Paynter
Selon ce cesponsable, La traffscription du dispo
des jeunes generations re- opdrde sur les reglstreS de
tentissent les puissants ac l'Officier de l'Etat OCivil de
cords des symphonies de la Section Nord d'Est de la
Beethoven et de Tchaikovs Capitale. aux requite pour-
ki, la majestueuse mdlodie suite At diligence de 1'6poux
de 1l internaticnale, (...) deMnandeur e
et les chansoise entrainan Port-au-Prince le 14 novem
tes des jeunesses communis bre 1979 /
tes,. Dantes P COLIMON. Avocat


up
15 4 h 15
5, 10 h is
OUR





)h45 5h45
A TOUT

x x z


GRAND GALA a
ARTISTIQUE : .
16re partle:. SETCHS spec
tackle varin, MALEO LM
GOURMAND, VERTULI
BARTHELEMY vedette de
la chaifson, et guitarist.
26me partie:NEUF SKETCHS
COMIQUES SUR LA VIE.
DE MAITRE VICTOR ZA-
BELBOQUE d'apres les t6-
moignages de :deux octoge-
nalres.
Entrde G. 5,00
Samedi I 5h et 8h
ORPHEO NEGRO
Toute la fMerie du camaval
de RIO
Entree G. 3.00 et 4.00


AVIS AUX ABONNES
DE L'EDH
La Direction re Il icctrl-
cite d'Hajt: informe ses a-
bonnes en general qu'll
leur est falt obligation
d'installer un fil de terre
i leurs installations dlec-
triques, ce, pour les prot6-
ger centre tout danger de
survoltage dventuel 4 pa-
raitrd sur le rdseau. Cette
prise de terre a pour bul
de neutraliser tout d6tsqul
libre d'une provenance quel
conque surveuu sur le sys-
teme en cas e tdfauts ou
d'accidents.
En. consequence, la Direc
lion de 1'Electricilt d'Hai-
ti decline d ores et dij4. tou
te responsabiliti si aprns
enqu6te 11 e t prouv6 que
les installations trouvdee
en ddfaut, n'auraient pas
et6 ;dgullrement protdgdes
selon le voeu de 1'ED'H.


Rend JOLICOEUR, Ing.
Directeur Technique
Port-au-Prince, le 20 Octo-
bre 1979
X X K X X

AVIS

Dans le cadre du pro -
gramme d'am6llorztion ins
titutionnelle du SNEP, la
Direction Gdne:al du Snep
porte a la connaissance
des interessds qu'elle dd-
sire recruiter des ingenieurs
civils diplomas e yant au
moins trois anntes d'expt-
rience dans le donkine d 4
tudes et de construct n de
rdseaux hydraul!ques. Les
Candidate non qualifies.
sont prits de s abstenir,
ceux qui se croient quali
fis pourront s'adresser a
1 Administration du SNEP
pour les formalitds ntces -
saires. 1611
Paul H ROUX, Ingenleur
Directeur Gen6ral


.1

.1


Ix'


MAGIC CINE
Dimanche 5h 7h 9h


LES GRANDS FONDS
avec Robert Shaw, Jacquell
EIl1AL ne Bisset Nick NolEe, Louis
Gosset, Elli Wallack


12h 2h 4h G b;00
6h 9hl, 8;00
JESUS DE NAZARETH
26me parte
IMPERIAL 2

12h 2hl 41h 0 1;00
6h 8hb 10h G 8;00
SONATE D'AUTOMNE
IMPERIAL 3

12h 2h 4h G 6400
Oh 8h 10h G Ck 8;00f
JESUS DE NAZARETH
l1re partle



CINE TRIOMPHE
SALLE 1
HAIR
lntrae $ 1.60 et 2.00
SMALL 4
LE SAUVAGE
tre : $ 1.50 t 2.00
SALLE m
Dr. FRANCHISE
GAILLARD
fetre : $ 00
SALLE IV
L'HOMME EN COLERE


Une dtonnante venture
et une intrigue policitre a-
gressive autour d'un trtsor
pour lequel on tue pour re
cuperer toute l'opuiente ri-
chesse des profondeurs inex
plorees: emeraude, saphir,
diamants, rubis et en mfme
temps les quatre vingt dix
huit mille flacons de mor-
phine coules jadis avec le
bateau qui les transportalt
et depuis longtemps recher
ches. Tout a commence
quand un couple heureux
s'adonnait aux joles de la
peche sous marine, Des lors
la cupidite, l'ambition, de-
clenche contre le couple,
une agressivilt. Choc, dans
des affrontements d'une im
petuositd incessant. Ces bi
joux ttaient destines i ELI
SABETH FARNESSE tresor
que Philippe IV d'Espagne
avait fait parvenir a la
dame de ses pensdes. Cette
merveilleuse venture de-
vient alors une chasse au
couple, une poursuite im-
placable dans un suspense
insoutenable.
Rien n'est comparable 4.
la terreur qu' attend 'dtqul
pe des chercheurs de tresors
pour lesquels on tue, on
meurt, on extermine.
Entree G. 5.00 et 6,00


AVIS DIVERS


AUTOROUTE DE DELMAS TEL : -2180

TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
TOUS LES SUCCESS LATINS
TOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ
SUR DISQUES
OU ENREGISTRES POUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
BUt BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE EQIWG DE SPECIALISTS
U MFFICACE GARANT1 'AR UNE
H AUTETECHNI5ITE
SLUNDI -A VENDREDI 11 : xM. 5 : PRM.

* ldaiiihd aga F n hi^ ~ w ^ ^ ^ 3- ..


----r---- -- -- .~ ~~_~~~ ~ ___~~~~~~~~__~ .-'~.-"I'~. .~-.-r'..I'~I~~"--~~-.7~r;-----irl-,~,,


VENDREDI 16 NOVEMBRE1979 I


DANS NOS CINEMAS

SCAPT OL MAGIC C1IL
CAPITOL 1 Vendtedi f th30 .
Avant 5h G0 5;00 86ance unique


~30~p-mm~m~i~F-rr~urr~- -)~m~--r~i~+~,~~~r


3usedamaagaaaa3ngu ga -a^


----;--~ --- -~YIIIYLLy~~'~~~"~ .~-~~-~~~~`YY~-~~~. -- ---i--_--____--_ -i~U______;_1_______i----~--i--l--_-__ ___~ _____





VENDREDI 10 NOViMBRE 1 79 .


Rafraichissant



D'un gofit d licieux



oui fait la ijoie des families haiti



dtepuis plus de 50 ans.


PAGPAGE 1








'



~nnes



",d i,-,'



-" -.i f


L OCCUPATION DE L 'AMBASSADE DES ETATS UNIS EN IRAN


,,IRAN,': LA POLITIQUE
FRANCHISE EN
AFRIQUE LIEE A SESI
PROJECTS NUCLEAIRES
HAMBOURG; 15 NOV.

PF) /
'importance cles efforts
F a:s en matter, nucle-
ma des incidences sur la
-so i'tique de Paris en Afri
que: ecit jcudi l'ebdoma-
daire. Ouest Allumand
,Strrn i>.

nLa France est revenue le
premier Etat Nuclraire dii
monde et a russl s boscler
des ha present le cycle ago
mlque :Enr chtssement de
1 Uranium; utilisation pour
la production d'6nergle it
retraltement du combust'-
ble irradir'; souligne le
,Sternp qui ajoute : La
France a invest ou vr
le fire rnv'ron 200 m'l
liards de marks (450 mil
1 n*,rds de f-ancs)) dains lPs
sectelrs touchant 1'nnergic
, tomique
Dans ce contcxte: souli -
Snc 1'hebdomada'rn ; la
France; qu. ne dispose de
reserves d'uranium que pour
dix ans; augmented ses im
portations; surtout en pro
venance des pays avc les
iiupls elle est tuadit'onncl
lPment life come ancient
ne pu'ssance colonisatrc"s>
Selon 1i. <; el's
Francais n'ont pas soutenu
S'cmpereur-assasstn Bokas-
sa parce qu'il leur etait
spfcialement sympathique
et ils ne 'ont pas' renversf
non plus 6a cause dr ses
crimrsc. ,Par:s voulait' l'or
dre et le came en Centra
frique parce que son sol
rectle 16.000 tonnes d'ura
nlum, Le. siagazlne laisso
unssi entendre que le
custch de 1974 au niger;
In pe'mier fourn'sseur de
laI France; ftalt vend fort
, propos pour couper court
:iix rn vendicatons de lop
post ion nie"',penne r'cl n-
ri mnt 1-' quadrii)lpmrnt des
t',i's d'extract'on de l'ira

l,'hb-" ) r)iim '.'nr rel,'v'
,If' IP le neroti.me ncnlati
I- le laI famimile GO'sr'l
fl'Esta'ole C;,- f'qi-'it obs""
v r -li" friix' X e'-io f ii,
cliff di I Etat, Iltanra'is on


ctipent des positions de 1AFL CIO, la conf6dfra
po.nte dans .FindUtstrie nil t-on syndical;. amlricaine,
cl6a re ou para-nucl6a.ie. Dans son p eaiier dis -
cnu.s public la rise d ota
0 ges n 1 Ambassade ameri-
ca ne de Teheran. il a af
IRAN: DECLARATIONS flrm6 aue le gouvernement
DU CHA-RGE D'AFLFAIRES iranoen es. renonsable de
IlANIIN AU MEXIQUE cc qul se Dasse oa Tehra-
C est o holi d vu Capoiter uno
MEXICO 15 NOV. (AFP solution, a-t-1l tilt, pu's --
MEXICO 15 NOVque selon le droit intern
L. gouve:nement iranien toneal il la charge de
a l'intent.on de porter de protEger les representations
vant .la court international 3 diplomatiques
de la Haye le problnme
des porsessions et invests Monsieur Ca'.ter a ajou'-
sements de l'ex-Chah d'l- que lee Avfnemel't. en Irq
ran dans le. monde et en -opelaient de la part des
particulier au Mexique; a Eiat.s-Unis une reaction
annonc, jcudi le cha.ge oferme -t foint.-:. Ell reponi
d'nlfairi's iran'en a Mex-co se au dl'f i-ariiecn. 'nous a
Au cours d une conf&ren vons prs s de ds'csions i1111
c, de press; M. ManoG latfrales avec mnesure
cheh Kazcmi a declare sa mais sans hdsit-Lioun, a-t-
vonr queo lancien souverain ildit.
avait procfdf rfcemment is
des invest'ssements impor- O -
tsints au .Mexique ma's sur
1';qsueis il s'est refus a IRAN 'MBASSADE :
iourn:r ds details. MESSAGW -DE M
C JAPOUR
Le charge d'affai.es ra- BAKHTIAR Al
nien a explique que la vio
nation doe 1immiunite d plo PARIS, AF I
matique commise a Teh6- L ancien premier Minis-
ran contre les membres du tre iranien,. Mlonmier Cha
personnel de 1'ambassade pour Ba,.htts". ;i adressc
America:ne rfponda't a la Jeudi. un telv'gamme a.n
,violations par les Etats- Pr6sident J:miny Ca'-tr 1,.
Unis du trait d'extradit on oriant instammnr-it, de tout
entire les deux pays. Ce mettre en oeuvre afin que
trait do!t Stre applique: le public et le gouverne-
a-t-il declare; car 1'ex ment amirieaiin n ado' -
Chah a comm's des exac- tent envers lP4 iiationaux
tions criminelles et pas iraniens rsildaii; rux Eta's
uniquement de cgactfre Unis ai;cune linie dp con-
politique duite inspire par un es-
D'autre part; le charge prit de vengeaice
d -affalres a declare aeten- sDan son Messac a Pr
.afare adla en sident Carter d'on'le te.'x
dre sur attitude qu' te a t communioue a 1 .i-
il devrait adopter en cas gene Franc, Presse. M
de retour de 1'ex-Chah Bakhtiar souligne egale -
au Mexique Lp Mexique ment que 1 agression contre
avait fault savor mercredi 1 Ambassade des Etats -
qu'il 6talt dispose & accueil Unis a Teh6ran constitute
lir de nouveau l'ex-empe- un acte enon-iranien>, Sma
reur. nant de fanatimues et tota
element oppos" 'aux tradi-
0 tons et aux earacteristi -
ques fondamentinles de la
TRAN AMBliRAI)E : culture iranienic:- .
DECLARATION CARTER.
O -
WASHINGTON, (AFP)
IQs Etisa-UPis no c de IRAN : KHOMEINY
'ont nas au ter-orisme in ANNULE TOUS LE3S
fornatione,l on' ii chnt;:- P.ENDEZ-VOUS
mc'. a cdcla6d ieuri; 1, PP-6
s'dent .T'mmv Cairter de TFT"ERA'4 (APP
veint 11 coiv nto0n .!e L'Iman Khonminy a dfci


IVOTVEAU NOUVEAU NOUVEAU



Sour vous faciliter la tache


Mesdames des Hamburgers


Patties deja .appretes


DE VOTRE FREEZER AU FOUR

CUISSON RAPIDE


EN VENTE DANS TOUS LES SUPER MANcHES
.b- ,,-X - 5e x .- a T a -- sa


d6 d annuler '3us ses ren-
dez-vous jusquau cinq d6-
cembre piochain, a annon-
ce Jeudi soir a Teheran
son Secretariat.
Le Secretariat precise quo
cotte decision a 6t6 prise
en raison de la fatigue de
1 Iman

Jendi, C Ayatollah Kho-
meiny a recu les membres
de la . qui a termine aujourdhui
la redaction du project dp
..,nsitutton qi_ sera soli
mis h r6ferendunm le deax
Decembre.

-

IRAN-PETROLE "
DECLARATION DU
POlTE PAROLE DE LA
MASON BLANCHE

WASHINGTON, (AFP)
Plusiears pay'i ,11is des
Etats-Unis onta ntcid de
rEduire leurs importations
de p6tiote iraniens, a indi-
que Jeudi le Pcrte Paro-
le de la Maison Blanche,
Monsieur Jody Powell.


Monsieur Powell s est ce
pendant refuse a r6v6ler
les noms des pays qui se
sont d6clares prof's a frei
ner leurs achats de p6tro-
le iranien 11 a toutefois
precis e quon comnptait par
mi eux quelquest uns des
pisncipaux pays ayant par
ticlip 1 et% dernier au som
met economique de Tokyo.
Des informattcrs avaient
circule Jeudi dans la pre4
se selon lesqulles le gou
vernement amrincain avait
.demand a ses allies Occi-
-denta "d-e 'fddilre -fctul--,'"'
importations de p6trole ii
nien en signed de solidari
t6 dans le conflict qui 1 op
pose au rAgime 'de 1 Ayatol
lah Khomeiny, Ces mimes
informations precisaien;
ou en Euiope Occ.dentale,
notamment na France en
RFA et 'n Itali,, la demand
de amfricaine avait trou -
ve un aceueil favorable.

Pour obteni.: Ja 1bCra-
t!ui des 98 oltapes detenus
dpuis 12 jou 3 i),r des 6tu
d.an-s islamiques a 1 Am-
bassade am6r.-iine de 'T-
lihran, le P"es dert Carter
a deji pr s une sir e Jo
hri si es de reil.:s on suc -
uc ,svs ,i lenic, inre de I I
i : exul.s'5n dw tui -
CI nils 1e l s' t1,L.13iLh illc?:&,
1, aix hits'Lt L U, s, arret
cses 'Upo'L.ints I e pS'.rul.
el esl ni. gel d, s rvo rs ca
in isis d us 1 ; 3 is L:e, i,
nij.uanci.i

0 -

CONii'F.RLENE 1i; P ES 3f
DUN GROUP'
D .,?Airj .i 1 A]I'3l


PALIS (iV'
:.Us s i' I .'-s. menme
da,...s l u' sA e iL'' i,s viiLau-
g-s, c ..,ns de:; 1 A' basa
cP cS 015 t';-Z h-
Ian comment' un C.'n d.
la CIA. un ceuiLre d-.s ",-
s nats ,et de cr mn,,. qa (ii
cda 6 JcLidi a P:ius le Por
ic-.'arol dl crii. lt (.e
so)uLen i' la cit eci, ip du
p uve iiimcent iran'en pour
1 ext ad tion du t ii.-th e. 1 I
lim'nat.on des irises impe'
rial stars et d cspi onnage,>.
Au cou's S une cothfuren
ce tenue a 1 Amtassade d I
ran a Paris, 1J Porte-Paro
le, Monsieur Irampcur a a
jutS : enous avons sa.si
dans les locaux 6c la Sa-
vak des centasieS de dociu-
ments prouvant 156 crimes
commis par 1 Ambassade
des Etats-Unis centre le
people iranien cuirant des
dizaines d annees".

Commentant 1 occupation de
1 Ambassade des .' Ltats -
Unis a T hfran, 'Monsieur
Irampour a declare : yatollah Kmioneisy 0 n a
pas ordonnu S assaut con-
tre 1 Ambassadce tm6Yelai-
ne, mais 11 a sutvi le peu
ple>.
Enfin, aprEs svoir ren
du un vibrant hbummage, )
1 Ayatollah Khcmreiny, le
reprdsentant du comttf a
estim6 quil y a odes bava
res et des erreurs qui soot
commises en Iral. tMais,
a-t-11 ajout6, cest .-natu
rel dons touted r-volutloni


IRAN : CRITIQUE DE
L ATTITUDE
DES
ARABES


TEHERAN, (APP)
Le chef de la hi6rarchie
religieuse de IjheA(an, 1 A-
yatollah Hossein Ali Mon
tazeri se st plaint vendre
di de <<1 attitude passive
des arabes i l'Sgard de la
champagne lance', en Iran
centre 1 imperial.-nme amf
ridainr.

, pondre a nos, appeals. Pour
tant, ils disposent de res-
sources petroliere. abondan
tes, don't ils n ont pas be-
soins, a ajouti S Ayatol-
lah Montazeri a1 occasion.
de la pti6re du Vendredi.
terrompre pendau, un jour
ou deux seulsement le
flot du p4trole vers "les
Etats-Unis pour cue les
peoples ,desherits obtien
nent des, fesultats de leurs
efforts. Les Arabes eeu vn
efforts. Les Arabes ne ves
lent pas se rendle compete
que leur puissance se trou
ve dans leurs exportations
de pktroleo, a encore de-
clare le Jearder religieux
de la capital iranienne.

O -

LE PENTAGON EXAMINE
LE CA DEO MILITAIRES
IRAN IE3 EN STAGE AUX

ETATS UNIS ,


examine actuellement 13
ias de 273 militaires ira-
nens en sage de formation
aux Etats Unis. compta tenu
de 1'volution de la crise
centre rIran et les Etats
Un:s. a indi'qu& jeudi M Tho
mas Ross. porte parole du
Pentagon
La question qui. prdoccu
pe le plus les hauts fonc
tionnaires du Pntagone est
de savoir si un arr't-de ces
stagiremilitaires risque d'en
trainer des reprfsailles ds
la part des autoritfs ira
niennes centre les otages
amfricains detnus depuis
12 jours l'ambassads des
Etats Unis h Teheran
Ces 273 militaires ira
niens. don't 217 suivent des
des stages de formation d'.
zlilotes. sont tous aux Etats
Unis-deDuis au moins neuf
mo-s. parpill6s dans\diver
seqs bases.
Trois d'entr.' eux se toou
'et A la base de Reese.
dra.s le Texas. ofl le fils
aine du Chsh. 1C Prince Fe
za avalt recu au mo-'s de
mars dernier son brevet do
pilot A issue e de neuf
mo's do staZe
LP nombre dps militnircs
is'niens en st-ife ex- Feats
iUns a ornnesirlrabl.'nPmit dii
'"''f Ils 6taient 2:300 en
1976.

O -

TRAN AMTIASSADT, :
TRETZE .TOTIR.', APRES
LA PRISE D'OTAGES


des Etats.-Unis en Iran, la
"guerne des neris continuait
vendredi entire Tdhitrain et
Washington.
L'Imam KLhor.i.'.y, qui,
< rage, a annule tous ses en
g.gements' 3ui. u au 5 de -
cumbre, a aftirrm jcudi so.r
que la pos.tio ciidui conseil
de scu itUf de 1 ONU qui
n'a pr's aucune d6c:slo-i
concernant la derande de
reunion p:eseinte par 1 1-
ran), ainsi quo leg Gel des
avoirs publics iroi.'ens aux
Eta~s-Uns ,n'cntameraient
nullemene sa Crct.

Les soixante ecux otag-'s
de 1'ambassa ammricaine
sont quaint a eix i< humainement e il n'y a
pas de oacsic a se fair
au sujet de le'as- b:en-e:rei>
a indiqu6, danui' on mesa
ge que la deli'ation am6
ricaine a renc'u I)blic a
I'ONU, M. Bani Saor, minis
tre iranien d.?s Aliaires E-
trangfres.
Dans ce messageS < l'in
tention du peiiplet m6ri
can>, le ministry iraniet
demand au peoplee amd-i
can"> de raire 're'ssion sur
son gouvernemcn:; afin qu'
il observe scrupi.]eusement
les droits de 1'homme et
<,piocfde a 'extradition
de 'ex-Shanh s :cusn la ',ra
dition 61ablie lo:s des p:o
c6s Nazis...

0 -

LES BIENS DE L'EX CHAHH


Le gouvernement iranlen
a ,,cupere une partie des
bi-ns de l'ex Chah d'Iran
fin Grande Bretagne. notam
ment deux proprl6tes. des'
c- evaux de. course et deux
Ai(lls Royce. a affirmf jeu
di; 1, clharg6 d'affaires ira
n ct a Londres' M All Af
rooz
M Afrooz a indiquf que le
gouve'nement britanryque
ne s'tait pis oppose aux
d6marches iraniennes. me
necs par l'interm6eqaire
u ivn avcent angla.is Le char
ge d'affaires iranien n'a tou
tefois pas prdcis6 si les
boens r6cuoerns ftaient au
non dee 1'ex Chah

Le diplomats iranien a
par ailleurs indiquf que son
gouvernem'nt n'envlsagealt
pas de rfcupfrer 1?s avoirs
dp l"anc'.n souverain pla
ces dans differ'ntes Ban
oues Britanniques tant que
la Grinde Bretagne et l'l
rl-n continuernnt' hontreta
nir des rclationsi anicales

M Afrooz a prctise que
ceux rasidenc's proch-is de
l'ambissadn d'Iran A Lon
drPs ava'd-nt e6t rfcunfrfes
ainsi que deux Rolls Royce
qui s'ront nroclhainoment
vendues. P t des chlevaux de
cour-e entrain6s dans des S
r'ries d'Fo""' IPt de la ban
Sliue londonlenne

oLe Chlh a de trfs gran
cl-, nro;sr-its?, rfpartlips
driins cips r6olo- -Tin Angle


wAINGTiUN i(AFP) TEHERAN, 16 NOV (AFP)- EN GRANDE BREIAGNE b 'qn inom el d'autres
M Harold Brown. Secretai Trei7e jours aurbs la pri coli d- si fqml11e> a enc,
re am6ercain a la D6fense. se d'otages de 1'ainbassade LONDRES. (AFP) r' dfclarf M Afrooz





UN NOUVEAU STANDARD


DANS LE CONFORT


a


-ToyoTA-CORONA



LES NOUVEAUX PROPRIETAIRES DES CORONA RAGAGES. DES FAUTEUILS REDESSINES, liE NOU
ADORENT LEU1S VOITURES. ILS DISSENT QU'EL VELLES SUSPENSIONS, UNE MEILLEURE PROTECT
LES LEUR VONT COMME UN GANT PARCE QUE TION CENTRE LA POUSSIERE ET Lk ROUILLE,
S CE MODEL A ETE SPECIALEMENT CONCU POUR UNE CONDUITE PLUS SILENCIEUSE ET UN NOU
LE PLUS GRAND CONFORT. VEAU MOTEUR REPRESENTENT QUELQUES UNES
LA NOUVELLE CORONA A PLUS D'ESPACE INTE- DES NOMBREUSES INNOVATIONS DE LA NOU-
RIEUR, ET POUR LES PASSAGERS ET POUR LES VELLE CORONA.



Essayez la CORONA aujourd'hui



HINOTO. S. A. Rue Pav& Ty1.: 2-0658
:' "5 "- --


I~c~- -rr


mmwv ,,"-m II


J !


,,,,,__~,,,,,--~-- ---,,,,,,___ __-------___ _______,,_,,- -,,----~________ ___________- ---~----- ,______ .__-_--- --- - - -- ~ ---- ------------U------------











PAGE U FZ NOUVXLII3T3, VRT iA L,4I; V im1n! 1w lit I


Salle 1
Hair


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures ten permanence) 6 heures 30 ef 8 heures 30

CE SOIR


$ 1.50 et 2.00 Salle I $ 1.50 et 2.00

7 Le Sauvage


, Salle III $ 2.00
Dr. Francoise Gailland


'1 4


Sane IV $ 1.50-.
L'Homme en colere


-~m rQ~~~mn~v~cMrm;~ 4j- --- y -'


COIN DU JARDINIER


(Suite de la lere page)

schema fix6, A des posl -
lions dcf, rminles. Cullu -
res principaled.; mnisc en ter
re sulvies de deux 6u troij
aiux autres states de croissan
cc et de recolte different.
Utilisation maiudmale de
1 activity phot.syntheti -
que, exploitation de 1 e -
nergie sol aire disponible
par des cultures de hau -
teurs different; fivort-
bles a la creation de mi-
cro-climat.s.

Potentiellement, la eiul
ture associee (one des re'a
dements plus lieves que
la monoculture. Jeu de fac
tours complexes, Compl4 -
mentarit6. I.e.; plants d u
ne meme esplee se font
concurrence. Lues combinai
sons d esprces utix habitu-
des et aux besoins dcolo-
glquei.s districts a nulenc
ccitt r concurrence pour
1 eau et ics maticies mined
rales. Le mat;,' par exen-
pie, cst 'in ;,ros utilisa -
tour d azote alors que le
soja ou les pois fixent euix
memes leur azote. Le sys
theme ra.licilaire' du mais
est superflcie tandis que
le soja s enraciie profoncne
meant. Les deux plants ex
tratent 1 humidity de deux
couches diffdrentes de sol.

Tell eespe un erois-
sance ples leite et se trou
ve en attente tandis qu une
autre se recolte. Les tech-
niques actuelles ont obTe
nu des variet6s hIttives, ont
mis au point 'c.s procedes
6conomiques de cueillette,
d ingenieux modes de plan
station. Le riz se plante en
Asie, puis bien i vant ma
turitd du riz, le millet ou
leg patates douces se met
tent dans la memc terre.


Avant maturity des pata -
Aes, le soja est planted en
tre les iang6cLa. Une pre-
miere recolte de soja se
faith au ,tade de pois vert.
Trente jours apres, une
nouvelle recolte de soja
muir. En finale, le mals
mature en soixante jours.
Selon le temoignage des
Instituts indiens de recher
che agronomique, les types
de culture k a sucier sont
divers. Ainsi, sur 12 mois,
-en mnme terrain, bl6, mats
pois, pomme d- terre ou en
cure canne a sucre et huit
'types de 16gumes : radis,
pois, oignon, tomete, auber
gine, melon. En terrain
non irrigue : millet, pista
ches-cacahuotes.

L aspect so.io-cronomi -
que de la polyculture ra-
tinalise nu ecnarte Ila pel-
sonne. En Agrii'ulture mc
derne, celtains y:,tetmes Li
cultures issociees avec 1 Hi
dCI de tehltotocles avan -
cces, a:.suirenlt 'jCr meill.u
ie rentabhlitd. En Agricul-
lure trop cale de regions
trees peuplces, de- systlmes
plus simples gaiantissent
un haut tendemeut par uni
te de surface, la constant
occupation efflcace de la
terre, 1 emploi d une main
d oeuvre dsponible abon-
dante en lieu e; place de
la mecanisation.
Le proIcdd des cultures
associees, plus encore aux
pays de la faim qu en re-
gions favorisees, apporte
une aime prdeieuse et un
espoir.

Prochaine Ch.onique :
EXAMPLES DIL CULTURE
ASSOCIEES.

Courtoisie de ta
DARBOUCO


LA DARBOUCO

POUR PRODUIRE PLUS
POUR PRODUIRE MIEUX
POUR PRODUIRE MOINS CHER


A la Darbouco

LES MEILLEURES SEMENCES
LES MEILLEURS ENGRAIS
LES PESTICIDES EES PLUS EFFICACES
DARBOUCO, S.A. RUE DU QUAI


aCcoccosccooeeecosoa/sos////osocG/aaaaaa/ai


LA DISSOLUTION DE LA
CGT ARGENTINE.

BUENOS AIRES 16 NOV
(AFP) -
Le gouvernement militai
re Argentin a d6cidd jeudi
soir de dissoudre la puissan
te conf6deration g6nlrale
des travailleurs (CGT) et
a interdit aux synd cats tou
te activity politique ainsi
que la collect et la grs
t'on des fonds syndicaux
et 1 administration des oer
vres sociales ou d'assistance
Ces esures ainscrivent
dans le cadre de la novel
le loi sur les associations
professionnelles; que le
President Videla a rendue
publique jeudi soir au
course d'une allocution ra
d'o-t6levis6e.
Aux terms de la nouvel
, le loi; les syndicate ne
pou ront soutenir directed -
ment ou indirectement les
parties; candidates ou quel-
que autre personne ayant
uine act on politique). En
ce qui concern les avoirs
syndicaux; tous les fonds
devront etre deposls stur
des comptes bancaires offi
ciels sous le control di-
rect du min'stere du tra-
vail Les syndicate ne pour
ront en outre Lcccpter cune aide ou subsidy de la
part des employers d'asso
citations patronales ou en-
core de syndicate et part's
Argentlns ou strangers>.
A peine connues: ces nou
velles dispositions ont en
tra;ne une vigoureuse rsac
tVon d, la direction unique
des travailleurs Argentins
(CUTA); qui s'est declare
prete h assumer les cons6
quences d'une 6preuve de
force.
X x x x

ARGENTINE: L'ANCIEN
PRESIDENT CAMPORA
SERAIT DANS UN ETAT
GRAVE BUENOS AIRES;

16 NOV.
(AFP) -
L'ancien Presidnt Argen
tin Hector Campora; rlfu-
g2e ai lambassade du Mexi
que I Buenos A'res depuis
mars 1976; serait dans un
6tat grave; a t-on appris
jeudi de bonne source dans
la capital argentine.
L'ancien Prdsident qui
souffre d'un cancer pour-
rait; selon ces sources en


15 %> DE RABAIS SUR TOUT ACHAT CASH JUSQU'A


core non confirmees; ltre
transf6r6 dans un hospital
de Buenos Aires pour y su
bir une biopsie
Hector Campora; qui a-
vait ete President pendant
deux mois et demi en 1973;
s'etait refugid 1'ambassa
de Mexicaine a Buenos Ai
res quelques heures aprls
le coup d'etat m litaire
ayant renverse le gouver
nement de 1'ex-Pressident
Isabel Peron.

x x x x

SALVADOR: ATTENTAT
CONTRE LE DIRECTEUR
D'UN QUOTIDIEN

SAN SALVADOR; 16 NOV.
(AFP) -
Une tentative d'assassi -
nat a 6t6 commise jeudi
I l'encontre de M. Enrique
Altamirano; directeur du
Quot'dien < Hoy>; l'un des plus impor
tants du pays
Plusieu.s personnel ar-
m6es attendant; dans
leurs voitures; le retour
de M. Altamirano chez lui
h San Salvador Des son ar
riv6e; les assailants ont
lance plus'eurs bombes con
tre sa maison. Le journalis
te et les gardes de sa mai
son ont alors repliqu6 La
fusillade a durd un quart
d'heure mais les assail-
lants ont pris la fuite.

Le siege de'El Diario. de
Hoy> a galement ete l'ob
jet d'un attentat commis
il y a plus de 15 jours
et qui avait occasionne de
serieux d6gats h 1'immeu-
ble abritant le journal Un au
tre quotidien ficas; a subi jeudi un atten
tat similaire
"" x x x x

BOLIVIE: BILAN PARTIEL
DES VICTIMS DU COUP
D'ETAT ... Ii

LA PAZ 15 NOV. (AFP) -
Un bilan partial des vie
times du dernier coup d'E
tat en Bol'vie; public jeu
di par 1'assemblie boliv'en
ne des droits de 1'homm,.
fait etat de 208 morts; 124
disparus et 207 blesses
Le gouvernement du colo
nel Natusch Busch; qui a
dir'g6 le coup d'Etat du ler
novembre;: n'a reconnu
pour sa part; mercredi der
nier; que 31 morts


Selon le communique de
1'assemblee des droits de
1'homme; < victtmes avaient moins de
25 ans et certain enfants
de moins de 10 ans out et6
tuos par les -soldats; qui
utilisaient des chars et des
helicopters; ou par des
pol.ciers eii civil,.

x x x x

ARGENTINE IES
MONTONEROS
REVENDIQUENT
L ATTENTAT CENTRE
M FRANCISCO
SOLDATI
BUENOS AIRES, 'AFP)
Le mouvemen, Montone
ros (Gauche Peroiiiste) a
revendiqui dans un commu
niqu6 recu Jeudi martin par
1 AFP la paternity de 1 at
tentat centre Monsieur
SFrancisco Soldati tui en
compagnie de son chauf -
feur mardi matin a Buenos
Aires.
Un tions numero 3> sign pas
le Raul Ya
ger les numrros un et
deux concernaie'. les atten-
tats preeddemminwt corn -
mis centre MM Walter
Klein et Juan Alcmann et
etaient galemeit signs
par Raul Yager attribu6i
1 operation a un groupe
de combat Attilio Lopez,
des troupes specinles din-
fanterie du pa.'ti Montone
rr .
(e communique indique

que Monsieur Soldati a ete
execute come faisant
partie de < nefice exclusif de leurs in
tlrets d qligaroues traitres
a la patrie, cillaborent e
troitement (...; a 1 excua-
tion de la politique de des
traction nation le et a 1 ex
ploitation cricninelle des
travailleurs argentins.>,


LA PAZ (AFP) -
Le commrandan-, des for-
ces armies boliviennes a
dementi vendredi e la Paz
information enduee public
que officiellem-nt le mi-
me jour par le te.nrral Os
car Larrain, ';alon laquel
le le colonel Natusen
Busch avait re'ncnc s es
functions de President de
la Republiquo qu'il exer-
gait de Facto depuis le
coup d'Etat du icr Novem
bre


$20


20 % DE RABAIS SUR TOUT ACHAT CASH DE $20 a $ 150


25 DE RABAIS SUR TOUT ACHAT CASH A PARTIR DE


$150


AUI FIL


Nouvelles de 1'Amerique Latine


Le comnmuniqut' des for-
ces armies buliviennes sou
line en outre que , bolivienne et le President
de la Reoubliqu-' attendant
le resultat des conversa.-
tions qui se son .tenues en
tre les forces Lrinmes, le
congress National et la Cen
trale ouvriere en vue de
consolider la pacification
nationale).
Hormis la confusion que
jette ce domenti ans ls
milieux politiques boliviens
les observateurs soulignent
que la Centrale ouvriere
bolivienne (COB) s'est of-
ficiellement reti:de des con
versations jeudi .
Le general Oscar Lar -
rain, chef de 13 allegation
mandate par 1' rmne au-
pres du congrib. pour trou
ver une solution a, la cri
soe, avait annonc dans la
nuit de icudi ; vendredi
qu'avec la renonciation a
leurs functions du colonel
Natusch ainsi que' du Pr6
sident <
Walter Ge-var. (renvers6
par le coup d'Etat), stou-
tes les difficulties ont ult
levies la parole revient au
congress.
Par ailleurs successive-
ment vendredi, le ministry
de information du colo-
nel Natusch, M. Gonzalo
Riveros, ct le secretaire par
ticulier de dernier M. Da
niel Salamanca, ont gale
ment dlmenti les dlclara
tions du general Larrain
te affirmed qu 'e colonel
Natusch restait au pouvoir
M. Riveros a ajoutl que
attend le resultaL des nlgo
citations en course cntre los
congress Nationai et l'Ar-
De son cote lo President
Walter Guevara a dlclarl
vendredi Lu course d'une con
forence de press qu'il ne
renongait pas a ses 4onc-
tions.
Toutefois, l : President
du seat, le pere Leonidas
Sanchez a. dclare vendre-
di que l'annonce de la re
honciation du colonel Na-
tusch Ises functions res-
tait <

LE DERNIER
OUVRAGE DE
MARTIAL DAY
Heritage si1vi de oL'Ar-
rivistee le dernier outrage
du talentuoux auteur Mar-
tial Day est actuellement
en vents dans toutes les bon
nes libraries de la Capitale
et ds la Province


ETATS-UNIS


-OT--Attentat a
010 TRES la bombe centre un
paroles amenes et gracisu loelling.
ses que leur envieraient les revendique
latines.


DES RENC
DR MICHEL ZEYEIa ET SA
FEMME HANNA "
MONTRENT HAITI A
OLGA ET
SIGWART JOGGI ..i i

Depuis dejh une semaine
se trouvent en Haiti Dr Mi
chel Zeyer, eminent dentis-
te suisse et sa. charmante
femme Hanna

IMichel et Hanna, sympa
thiques au possible, viein-
nent en Haiti uepuis douze
ans Ce qui veut dire qu'ils
aiment beaucoup le pays et
qu'ils y competent de nom-
breux amis. Ils sont de Mey
r.ez sur le Le. de Morat
Chaque fois qu'ils' viennent
ici, ils s'y font accompagner
de leours mcil'eurs amis. La
'dern-cre fois c'etalent Kurt
et Virginia G'n.ny Fas-
nacht, un couple admiral
ble.

Cette fois-c: pour leur 3e
visi.te ce sunt S:gwart Jog-
g., proprietairf d'une gran-
de Quincaillerie et sa gen
tille femme Olga.
Sigwart et Olga Joggi on'.
rejo.nt Michel et Hanna au
Grand Hotel Oloffson mer-
credi.

Ces deux couples explo-
rent le pays en tous sens
pour en voir lesebeautes et
en epuiser les charms.
Hier soir, au Bar du Grand
Hotel Oloffson, Hanna et 01
ga entourles de leurs maris
Michel et Sig.vart, de
Me David ADES, Dr Robert
Me Cue speciaiiste en Mede
cine interre de New York
Hospital et nout. montraient
que les femmes suisses
quand elles veulent s'y met
tre dtaient capable de ces


x x x x

QUAND DR ERIKA
KAUFMAN
PARLE DE SON SEJOUR
EN HAITI AU PROFESSEUR
ET MME PAOLO
CERLETTI

Dans une lettre ecrite de
puis le 11 Octobre, mats re
gue seulement cette semai-
ne le Professeur Paolo Cer
letti, celebre biochimiste ita
lien de Milan, nous rappor-
te les impressions du voya-
ge effected en Haiti l'et6
dernier par Dr. Erika Kaut
man:

lyste Erika Kautman nous
a rapport avec enthousias
me son sejou.eun Haiti, cet
et6 et la cordiale amitid
avec laquelle vous l'avez
a i d 1 e a decouvrir
beauties de ce)ipays incroya
ble. -

du 22 au 27 Decembre pro
chain et sur son conseil,
.nous nous adressons a vo-
tre amabilite pour vous de-
mander de bien vouloir si
possible, nous suggerer un
programme aussi intense et
original que celui d'Erika et
aussi pour nous procurer un
logis qui ne soit pas un
grand hotel internationals

Le Professeur Paolo Cer-
letti nous dit ensuite que
les mois proenains c'est-a
dire Novembre et decembre
il serait aux Etats Unis
pour un travail, que sa fera
me Simonetta. psychnlou.g
est a New York et Topeka
Kansas et que lui biochi-
miste serait a l'Universite
de Iowa.
A. J.



DETOURNEMENT
DE 10.000 TONNES
D'ESSENCE
(Sv'te de la lere page)

Ion les rnqueteurs, a 1 ai-
de de tampons officials d6l
robs par des mrembres de
la banide pour un total
de 1tOOO Lit-c-e d essence.
Enfin un mlcanicien du
gioupe vait de son cot6
reulsi a trafiqcer les pom
pes essence dotit les comic
teurs marquaient ensuite
un volume d essence super
rieur a celui cliectivement
servi dans los reservoirs
des voitures.


Professionnels, amateurs ou melomanes avertis
Pour tout ma' irieF-lectro-aconstique
PVoez Aux Ondee Sonores
Pour tort apparel de haute fidalit6
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electronique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electrique courant
Voyez Aux Ondes Senores
Pour tFut en matiere de Television
Dt l'antenne an ricepteur
Voyez Aux Ondes Suonres
Pour enrichir votre culture musical,
votre discotheque et assurer
S'entretien de vos dsques
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour choisir 7otreg e classique ou mlectrique
Voyez Aux Olnes Sonores
V'olonistes, Altistes, Violoncellistes
pour vos ordeses professionnelles
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos radios et cassettes po-r voiture .
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos enreistrements : tape on ruban magntique
cassettes, cartridges sont nicessaires
Voyez Aux Ondes Sonores
Vous avez hesoin de cables
k ectroniques pu electriques
Vovez Anx/Ondes ,nnores


SAux Ondes Snnores j

Tout... dans tons les domaines
S 4i Rue Macajoux Telephone No. 2-3824
Au Service du message sonore


.-r........----r-.. -....i-ni...-


CHICAGO 16 NOV (AFP)-
Un homme se r6clamant
d'un gioupe d'6tudiants ira
niens a revendiqu6 le' depot
d'une petite bombe qui a-
vait explos dan's un-\
<,Boeing 727 jeudi au dessus
de la region de Mashing-
ton; selon le bunes et deux chaines de
television de Chicago. "
Les trois organes de press
se affirment avfir requ
des appeals t6lephoniques
d'un group d'etudiants ira
niens; 12 heures aprls 1'ex
plosion. Le correspondent
anonyme; declarent-ils; a
menace de proceder a d'au
trees attentats de ce type;
si des actions Itaient entire
prices a l'encontre des Itu
diants iraniens rslidant
dans la region de Chicago.
Le sBoeing 727- de la
compagnie ness; assurant la liaison
Chicago Washington; a -
vait du effectue un atterria
sage d'urgence jeudi sur
1'Aeoport International Dul
les de Washington aprls
qu'une bombe de faible
pu'ssance eut explos6 dans
la Soute a baggage
x x x x

EXPLOSION D'UNE
PETITE BOMBE A
BOARD D'UN

WASHINGTON; 16 NOV
(AFP) -
L'explosion d'une petite
bombe dans la Soute h
bagage d'un de la compagnie cans Airliness a force l'ap
pareil a fare un atterrissa
ge d'urgence a 1'Aeoport
International Dulles de
Washington jeudi; a annon
ce le FBI.
L'appareil effectuait la
liaison Ch cago-Washington
ou il devait atterrir sur
le deuxidme Aloport; oNa
tonal Airports; avec 72
passagers et 8 membres d'l
qu;page. Le <,Boeinge s'est
pose sans encombres h Dul
les;: sur lequel il a ete
detourne des que le pilot
a signaled la presence de
fumee a bord II se trou-
vait alors a une trentaine
.de kilometres de la capital
le amlricaine .
Solon le FBI; 1'explo -
sion provient d'une bombe
de faible puissance vraisem
blablement place dans un
des sacs de courrler que
transportait 1'appareil. L'en
gin n'a fait que des d6gats
6lers dans la Soute; a
prdcisd le FBI.


BOLIVIE CONFUSION A LA PAZ


SUPER SALE



DE FIN DE SAISON AUX 2






Ia KzBazaaz






LAL UE ET PETION VILLJ





Du Lundi 12 au Samedi 24 Nov.


Tous les articles exposes sont en Sale




PROFITEZ DE CETTE A UBAINE

- ", I -- .


.


IB aNOUJVEP SBTlB


PAGE I


VDNDRInT 16 N-rnrMniZ Eo1o


h


7




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs