Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10544
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: November 7, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10544
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





DIASPORA NOIRE

ET TRAITE NEGRIERE
Par Rend PIQUION


1)epuls querlque temnps, eer
linlns erilvalns tendent iA
conliirer une nouvelle deno-
niiiiiiiton A l tr ansplanta-
11l1n (1n insse et de force
des No'rs en dehors de I'A-
Ifrque l I dilaspora noirei,!
Coiliine s'll pouvait y avoir
Iqli'iqlle chose de commune
enlre la ,dispersion juivesr
et Ia Itralte negr.ere, don't
l'objet elait l'esclavage das
toutL son horreur.
II serait interessant de sa
voir it quelle date ou epo-
qule pil,. oil moms exacie
r-monte I'expi ss ion edias-
pora noir0. A dofaut de cet
te precis on. il serait bon
de dece-lr Ic tacteur qui a
joue un role determinant
dans son introduction insoli
te dans les langues.
Est-ce l'effet d'un pur
liasard? Resulte-elle d'une
'iitiat've deliberee de la
part d'une noiivelle cole de
pi nsee en march? Cache-
t-elle, enfin, un dessein pro
che ou lointain? Celui entire
autres, de reduire la tra.te
pour I'esclavage aux proper
tions d'un simple deplace-
mnent d'hommes et de fare
oublier 'un des crimes les
plus monstrueux de t'histoi
re, autrement dit, un genoci
de avant l'invention meme
du terme?
Autant de questions perti
nentes si 1'on se souvient
des avatars, an fil des ans,
des mots (;
nigger, Negro, No rs et ne-
gres, pourvus dr majuscule
ou de miniscule et emplo-
yes avec mepris ou haine
par les racists et avec un
defi orgueilleux par certain
Noirs.
<,Diaspora>, dans le sens
de dispersion, d'exode ou
de movement de collective
tes, se deplaqant d'un en-
droit de la planet a un
autre, s'applique en general
au people if qui, malgre
ses surnos de peoplele de
D eu, dce ipeuple elu> n'a
pas o happier a la con-
frainte' d'abandonner un ter
ritoire qu'il avalt choisi
pour domicile pour aller s'6
table r ailleurs, avec tous
les risque.s, toutes les difficult
tIs, en un mot, routes les mi
series que cela comporte.
Pour des reasonss politl-
que. iconomique, social et
rel gicuse, commencee des
siccles avant I'ere chretien-
in. '.Ila diaspora juive> con
nut des pe(riode. active ou
pa,,ives, des h:ilut et des
I)as, d'es mom nils d'accal-
mile ou de recrudeseence,
d aiiblrsaul-' ol line conti
nu t. L'histoir, des Israeli-
tes compete, eiiiin. des eplso
cdes heroiquest tels quie cclui
;ill ouiirs dlqu' l Moise deei-
da de( conduire son people,
opprim( par ile LL ri 11
a la teirre promise.

Nee des la prus hauite all
I quite, elle compared des
lall- gloriutlx capialblcs dec
srvilr d'e'xenimph .s edil lalts
a touii, clux qloi .sint mcna-
Ce, de la servillrlde oiU qu
souil;s inei loimnc oil une au-
tre, la sub)isse dans leurl
chair (t Icur aime.
On aura't put croire qu'u-
ne ( ragedie eIl nimc cellC
donlt flireill victims let
juiils n ;ippart ,ndrait qu'f
llne de ces ep"ques de I'hi
tire otl lh'lumanite etait ci
core barbare.
Que ce fut durant les
crusades, que ce fut, plu
tard, au XIXe siccle de pri
gres et, plus lard encore
au XXe, dit .s,'-cle de la
sc elince et dc la technique
les "tuifs eprlnvereint des i
justices et die.s mauvais trs
tements culminiant en de
holocaustes inoubliables pa
leur dmensurc el leur cru
aute. N
Commne si cela n'eta t pa
suffisant, 'est alors que t
produ sit un phinomene ini
tendu, une espece de reflu
drs Juifs, jadis disperse
aux quatre coins du mond
dans une cntat. ve courage(
se de regagner leur poir
de depart. Dans lun et i'a
Ire cas. il s'ag d'une suit
d'actions ep ques releval
d'une eru ditiop spdcale.
Apres avoihr cement i
voquc I 'hiistoir' touleversa
te des Hebreuy. on est ei
cl'n a arriver i la conclu
sion que, s'ils :e .sont epa
pills, it des moments don
nis, soit au Moy n Orien
so t, plus tard ailleurs, c'e
tait, certes, a la suite
pC "sdeutions lisupportabli
Ma-i, a is difference
la traite, ccs inouvenier
collectffs ct.aien) conrcrtn,
s'optraient sous la condu
ripo o'ef, rsnonlsables el r
cevaient, surtout dans
temps contempcrains, les
port -matr'el et moral d'
ne portion non negligeab
de l'opinion publique mo
dale. Ils benif ciaient,
Soutre, d'ume so'idarite de
ce A toutes Apreuve, bi


qutie aes Blancs eussent pra
tiquc a 1'cgard de certain
Julfs un prcjuge inexplica-
ble.
Si ces reflex!ons contien-
nent dus erreurs, ces er-
reurs sont imputables en
grande partle au faith que
F'crivain noir qui se respect
te lie peut s'aventurer impu
nement dans ces domalnes
reserves a des ecrivains *
blancs qui, d ailleurs, nen-
tendent pas les partager a-
vec deux qu'ils considerent
A cet regard comme des in-
trus.
A compare la 'diaspora
juive A 'lniquite dent a
souffert le No r africaln, 11
resort que malgre les souf
frances endurl.es de part
et d'autre, tout parallel en
tre elles mirite de serieuses
reserves. Ce strait une reel
)le aberration que de ranger
la , sous la me
me enselgne. A plus forte
raison, de leur imposer un
meme vocable.
On sait qu'il repugne 5A
qertains Noirs de revenir
sur le passe de leurs ance-
tres. Ils detestent ce rap-
pel douloureux. non par sen
siblerie, come on serait
tente de le croire, mass, par
honte d'une fietrissure qui
les licrait, malgre eux, a5
une categoric de congeners
don't ils ne sont pas fiers,
Si bien que des h'sto-
riens, meme noirs sont par
venus a realiser le tour de
force d'escarmoier la traite
et ses sequelles ou de les en
visager avec une certain
desinvolture.
S'd est last'dieux de ravi
ver trop souvent des souve
nirs penlbles ou de remuer
des condres froldes, par con
tre, il est suspect de les oc
culter ou de les passer sous
silence.
Un historien a justement
note que la rencontre de
l'Europe et de l'Afrique au
course de Ihisto're s'est tou
jours soldee par un drame.
On peut mem,' ajouter un
drame en plu-seurs actes,
soit la chasse is hommee, la
traversec de l'ocean, et 'es
clavage proprement dit. Le
dernier 6crivain soir en da
.te qui les ait relate, sans res
pect human, avec une gran
de puissance d'6vocation et
le seeours d'un incontesta-
ble talent est Alex Haley
dans son roman a success
cRacines).
Que ci' soit a la phase de
la capture, que ce soit a cel
le du transport de la cargai
son humaine, ofiu celle des
plantations ou des ateliers,
ces operations sc deroule-
rent avec une brutality qui
illustre 'e degrc de cupidite
que peut atteindre I'homme
dce b o i s d' e b e n e'
Chasseurs, armateurs, co-
lons rivaliserent dans la
bestiality, sous les yeux com
slices de ceux qui sem-
blailnt lie con-iderer ces en
trepris:s immorales que comn
, me d'excellents moyens de
sauver des ames dites paien
r* les.
II convient de rappeler
-* riU' ces tiaflquants ne pou
Sva;ent pa 11no011 plus justi-
s fier leurs acts par leur
k souci d'appeler les popular
s tions afr caines a jouir des
i beaules de la civilisation oc
c dental. Car, a une epo-
que qui coincidait avec le
s Moyen-Age eltropeen. des
o historiens arabes, non sus-
e, pets de compla sane A
1( ndroit des Africains, i
e, grand renforts de faits et de
n documents temoignerent
3i otle b.ep avant la decou -
's verte de l'Amerique, ci
-r 1492, des cultures noire
I- florssa'ent partout sur 1E
continent africa n. CommE
as signed de stabilite politique
Se par example, des rois y exe
tat acllt 1'autrite oDendan
x des decades.
's Les arts sc developpaien
e, avec eclat, une morale, un.
u relig on cerlt unc philosophy
iti ne Ic ctdaient en rien o
u cellos de ronqueranis soit
e d sant portelirs d'uimn mess
at a' de progres qui n'etalt ai
fond qot'Uns message
i- nort et de destruction.
in Ie bslan itablit, en effi'
n- une suite d'hecatombes d
plusieurs millions de vte
r- huma'nes. de digats mate
t- riels inest'mables, la pert
-1, ec tresnrs art,'tiaues, l'ab
de 1tion de cultes respect -
Sc bles. la persecution des r
's. ligions, t'aniantissement d

t.lct'on d'uis traditto
te prestigieuse.
e- f'ortes. encre tune fnt
les nla d aspora juives dar
up ;l'antiquite etait sujette
u- dos faits navrants. A phi
lie forte raison, ceux halluec
n- nants. des four-. crimatoi
en res et des chambres a. gE
ra
en (Voir suite page 7)


MERCR!ADI 7 NoVPIMBRE 79
No 312jgj

84lnie N










UONDU RN 1896 L.E PLUB ANCIENT QuoTIDiEN D'BAIT1MEMr DELASOCIATION MEAEIAED PM-


DIJIIITEIJR LUCIEN IIONTAS
DIWINSTNATEUR Mine. Max OEHAUVRI


IRAN- AMBASS4W :

L 'ESPOIR REN4IT


WASHINGTON 7 NOV (AFP
Les efforts de mediation
internationaux pour tenter
d'obtenir la liberation de
la centaine d'otages rete-
nus depuls dimanche a
1'ambassade amiricaine A
Teheran, tout comme les
signes de moderation ema-
nant maintenant des auto
rite iraniennes, ont fait re
naitre mercredl 1'espoir a
Washington.
Mardi soir, apres avoir
confer avec les membres
du conseil national de s6
curit6. le President Carter
a decide de ddplcher im-
m6diatement deux missai
res en Iran, 1'ancien minis
re de la justice Ramsey


Clark et un fonctionnaire tage image de marque de
du congress sp6cialiste ties 1"OLP avec laquelle Was-
affaires iraniennes, M. Wil hington refuse toujours le
liam Miller dialogue '
ParallMlement, le chef
de 1'OLP, M. Yasser Arafat, 'Symboliquement, c'est
qui entiretient des rela- depuis les Nations-Unies
tions priviligiles avec les que 1'OLP a fait connaitre
membres du conseil de la qu'elle inlteredderait au-
revolution, a d6cid6 lui aus pre- d'e 'Ayatollah Kho-
si d'intervenir en faveur"~'meiny. Son communique a
des otages amiricains intrigue les milieux gouver
Une course de vitesse nementaux amiricains qui
semble ainsi s'etre engagee ont not6 qu'il parlait de
entire les Etats-Unis et esauvegarder la vie des ota
1'OLP qui aurait des blno gess et non pas de leur li
fices politiques 6vidents A b6ration
tirer de ses efforts de me
diation. Un succ6s de la
mission palestinienne con- Pour sa part, le President
tribuerait A modifier davan Carter a remis a ses deux


emissaires une letre per-
sonnelle destine a 1'Aya-
tollah Khomeiny .

De source officielle ameri
caine, on indique que MM.
Clark et Miller ne se con
tenteront de demander la
liberation des quelque
A 65 americains retenu?
dans 1'ambassade avec quel
que 30 autres employes lo
caux, mats qu'ils cherche-
ront igalement A clarifier
lPs relations entire les
deux pays.

Le choix des deux hom
mes ne s'est pas. fait au
hasard. M. Clark avait ete
l'un des discrets interme-
diaires envoys par Was-
hington auprls de l'Aya-
tllah Khomeiny au debut
de 1'ann6e, A Neauphle-Le-
Chateau (France). M. Wil
liam Miller. fonctionnaire
de la commission sinatoria
le charge des services de

(-. Voir suite page 6


T616phon. : 2-2114 Bolte P r le : 131
Rue Caentre Nq Z1


BOLIVIE :


VERS LA CREATE

D'UN TRIUMVIRA


LE 7 NOV (AFP) -

La creation d'un Trium-
virat provisoire dtait envica
g6e mercredi a la Paz oh
les nouvelle autorites
port6es au po voir le ler
novembre a la suite d'un
coup d'6tat doivent faire
face a une opposition gene
ralisle des parties politi-
ques et des syndicats, ain
si que de la population qui
malgr6 la loi martial et
1'Etat de si'ge affronte di-
rectement la troupe

Depuis lundl les autorl
t6s religieuses de la Paz
ont entrepris une opera-
tion de mediation aupres
du nouveau President le co
lonel Matusch Busch don't
les appuis semblent se 11
miter a une majority des
forces armies On apprenait
mercredi que dans la soi-
ree de mardi le President
Bolivien et les plus hau-
tes autorit6s militaires du
pays se sont reunis pour
examine," ; n2 oir,'.oition
des 6vlques catholiques
boliviens nui tendrait a.
l'installation i ponvor d'un
triumvirat prov soire form
d'un chef mnil'taire Ile co
lonel Natusch) d'un reprd
sentant du co rres natio-
nal et d'un dirigeant de la
central ouvrilre bolivien-
ne (COB)


Le colonel Bi
rait donner sa r
ivcques dans le
nes heures
Cependant la d
la Cob se serai
nonc6e centre 1
tion d'un de se
a un tel trium
Selon des t
de voyageurs ar
soir A Lima de
fusillade nourri
le mIme jour
des manifestan'
l'airoilort, faisan
nes de morts et
Ces voyageurs
que la froupe

(Voir suite


Un Centre de Transfusion
Sanguine fonctionnel et
bien equipe a une profon-
de signification dans n'im-
porte quelle communaute.
Son existence necessite, na-
turellement, une conception
dvnamique de la part de
tout un chacun et un human
'nisme agissant.
Le trait dominant du
nouveau Centre de Transfu
sion Sanguine de Port-au-
Prince est la gratuity du
sang donned et requ.

Notre communaut6, plus
que jamais, a besoin d'un
tel Centre. Neus devons 1'e-
ditier afin que chacun soit


assure centre 1 nquietude
de perdre sa vie ou celle
d'un Itre cher parce qu'il
aurait manque de ce liquid
precieux que represente le
sang.
Dans le cadre de sa se-
maine annuele, du 19 au
25 novembre prochain, la
Croix Rouge Haitienne orga
nosera une collecte de fonds
en vue de 1'amenagement
et de 1'equipement de son
nouveau Centre de Transfu
sion Sanguine, actuelle-
ment- en construction a la
rue des Miracles.
Aidez Votre Societe Natio
nale a accomplir cette oeu-
vre exaltante


LE COLLOQUE INTERNATIONAL DE BORDEAUX (FRANCE) SUR


LE ROLE DE LA PRESS DANS

LE DEVELOPPEMENT DU SPORT
(Suite et fin Voir le no. d'hier)

Par CARLO -

III -


Au colloque international
de Bordeaux, on s'est aussi
evertue a degager les carac
teristiques propres de Fin-
formation sportive qui, tout
en ressemblan! et en s'as-
semblant a l'wiformation ge
nerale, s'en distingue essen
ticllcment par des ex gen-
cos particulieres.

Comme lont faitressortir
les different conferenciers
et participants A ce collo-
que, information general
rcleve de l'.mprevu, tandis
que tl'information sportive
est prevue, attendue avee
meme ponctualite. L'evene-
ment est inscrit dans un ca
lendrier. L'informatlon spor
Live a rendezvous avec le
lecteur, l'auditeur. Cette
ponctual.te entraine trois
exigences. L'information
sportive, est immediate, pre
rise et complete>.

Et c'est la raison essen-
tielle pour laquelle elle est
responsible. L'accent a ite
mis encore une foas sur la
format on general (culture
generale, sur les qualities
professionnelles, sur I ethi-
que professionnelle. Careque
nous le voullons ou que
nous le refusions, nous som
mes des educateursi. Le
journalist est un m6dia-
teur, le courroie de trans-


mission. Ce role echet a la
press ( le plus souvent)
dans un system social ou
education sportive reste A
negliger, oft ie sport est en
core une demarche humaine
et educative mal definie. Ce
qui accroit encore, dans une
certain measure, la respon-
sabilte du journallste spor
tif, a qui il revient al la fois
d'informer de ce qui existe,
de ce qui se passe, de ce qui
ne va pas, A qui il revient
de participer, de proposer,
de suggirer, et meme d'or-


ganiser. Le journalist sport
tif est un stimulateur, il est
un catalyseur de progress,
d'ouverture, de changement.
Une tell situation suppo
se non seulement le sens de
la responsabilite, ma s aussi
du courage, dr la persona
liti. II lui faut iune capaci-
te de refro'd'sement pour
se itoujours) A un jugement
sain,. A remarque'r que
dans cette sitat'on, l'adjec-
tif saints, replace mieux
(Voir suite page 6)


A L'HOTEL CHRISTOPHER

AUTOUR

DU COLLOQUE


INTERNAL TION AL

Sur le Developpement Rural

Par Webert LAHENS


Ce Colloque International
sur le Developpemnnt Rural
debut; il y a hitja une se-
maine 129 oct. 5 Nov); s'est
d'abord rcvele comme un
lieu d? rencontre et de re
flexion pour les Responsa-
bles d'organismes d'Etat et


Hier, Aujourd'hui

et Peut-etre Demain
Par Carlo A. DESINOR


-1-
Si greffer une bonne idde
sur une erreur peut-etre
un tour de ginie, ceci n'cst
pas pour autant nmoins ca
tastrophique, quant aux ri
sultats. iuant A la valour
d's resultats obtenus.
On peut touiouirs ereTfer
une rose sur un cactus, je
ne suis pas agronome, mais
j'ai aporis a croire oue rien
n'est. impossible). Mais le
r6sultat !...
Nous avons, nous autres
de ce pays, un trait de
temperament qui nous por
te i toujo.rs vouloir corri


c-r. ameliorer meme quand
nous savons au fond de
nous memes que ce n' rst
pa.s la route A suivre. Est-
ee la manic du gaspillage ?
IS faut savor, parfois. re
commencer A ziro, c'est
plus iconomique.

,1n o nlft nis. mnnodr-
niser une mason en paille
en beton.

C'est come pour 1'Ave-
nir qui ne support pas les
erreurs a la base. En tout,
c'est le nremier pas qui
compete d'abord.


dl;organismes internationiaux
intercsses au Developpement
RurAl. Ceux-ci en ont profi
te pour presenter leurs pro-
jets ou organisms de deve
lopp-tment; partager leurs
experiences du terrain et fai
re par des resultats obtenus
et des perspectives d'avenir
cc qui a donns aux partici-
pants l'opportiunite de d scu
ter avec eux; de contester
curtains points de vue; enfin
ce qui a ete une occasion fa
vorable aux uns comme aux
autres pour un veritable
<
L'ESPRIT DU COLLOQUE

II nous serait vraiment
diffic'le de presenter; comme
dans un reportage; un risu
mi des diffirentes commu
nications de la s'maine icou
lie. Nous nous contenterons
et pensions de preference de
gagar- ou tenter de le faire
- dans un premier temps
1'esprit du colloque et ensul
A travers les grAnds themes
abordis; de fare une appro
che du Ddveloppement Ru-

(Vote -suite page) 4


8 Novembre, Jout
Mondial de
l'Urbanisme
Demain 8 Nuvembre est*Ie
Jour Mondial de 1'Urbanismlie
C'est un anniversaire tres
cher a tous ceuxqul rivent
d'une.' evolution de leur pays
dans les domaines de la beau
te artistique, de la .techni
que et de l'hygiene.
Chez nous; Ie Com'te Per
maient du Jour. Mondial de
l'Urbanisme ne manque ja-
mais chaque annee de rap
peler cette date par des, ipa
nifestations et des commilni
cations A la Presse; A la Ra
dio ou 6 la Tilcvision.
C'est ainsi que Lutndi sdir
quelques memores du Comi
Li"t6 Permanent ont it' invl-
ON ts A diier au Rotary Club
riT de Port-au-Prince 1'Hotel
I1 Sans-Souci et une commrni
cation sur 1'Urbanisme a ete
usch pour- presented par le publicist
eponse aux Raoul Jacques.
es prochai- Les. autres membres pre-
sents A cette soirie etaient
direction de l'Architecte Max Ewald, lIln

a participa genieur Joseph Salgado et.l
s membre.s President du Comite perma-
virat nent; notre ami l'Ingenieur
temoignages Harry Tlppenhauer..
rives mardi Demain so'r vers 6 heures
la Paz une d'autres communications se
ie a oppose ront faites A laTelevision.
1'armne A Nous ne manquerons pas de
ts. pris de renseigner nos lecteurs.
it des dizai Nous feliciton. d'autre part
t de blessis le Comite Permanent pour
ont indiqu6 sa constance afin de sensi
quadrhilait biliser un peu tout le mon-
de et obtenir I'apport de
page 6) chacun dans ce domaine.


Carlo A. DESINOR ecrit a Dieudonne

FARDIN


Mon cher Fardin

11 parait qo'un tres re-
grettable malentendu s'est
glisse dans 1'esprit de plus
d'un (et pour cause!) A la
lecture de ma dernmire
chronique: Hier, aujour-
d'hui et peut-etre demaln...
On a voulu A tout prix fat
re un rapport entire elle
et la lettre ouverte que tu
as icrite au ministry de
1 'Interieur.
II n'en est pas du tout
question. Cette chron'que a


A la suite de la Lettre du

Directeur du Petit Samedi Soir


Relativement lsa note
-.ptUblidi Slr 'aiins" Lee 'Nou- '
velliste, au sujet de la lettre
adressie au Secretaire d'E-
tat de l'Interieur, Me. Ber-
tholand Edouard, par notre
confrere D reudonne Fardin,
un dernier paragraphe est
rest sous Ins gables. Nous y
disions: <'Nous sommes cer-
ta ns que le Ministre de I'In
terieur accordera sa plus se
riEuse attention a la lettre
de notre confrere,>.



Le lendemain meme la
letire de Fard n dalant du
5 Novembre le Secretaire
d'Etat i 1'Interieur, Me
Bertqholand Edcnuard adres-
sait la lettre responsive
vante :

SECRETAIRE D'ETAT DE
L'INTERIEUR ET DE LA
DEFENSE NATIONAL

Port-au-Prince. le 6 nov.
1979
Monsieur Dicudonne Fardin
Directeur Fondateur de la
Revue .,Le PcL t Samedi
Soirs)
En ville.-
Monsieur le D'recteur,
J'ai l'avahi'ns e de vous ac
cuser rccemi, en de votre let
tre du 5 NtrvL'mbre en course,
relative iurX menaces par
telphonr. don't vous auriez
ete l'objst.
Il m'cst agreable de vous
rappelcr quc le Gouverne-
ment de la Republique,


dans le cadre de sa mission,
a' pour devoir d'assurer la
security des personnel et
des biens.
A cet effet, la cope de
votre lettre a itn transmise
au Dipartement Militaire
de la Police de Port-au-
Prince pour les suites neces
sabres.
Toutefois il serait souhai
table que vous apportiez vo
tre collaboration A cette Ins
titution en lui fournissant
des ind ces precis qui aide
raient A depister, le cas e-
cheant, les auteurs de ces
mlenaces.
Je saiis cette occasion
pour vous renouveler, Mon-
situr le Directeur, les assu-
rances de ma parfaite consi
deration.
Me Bertholand EDOUARD
Secrrta re d'Etat de l'Inte-
rieur et de la Defense Na-
tion.ale'


ete ecrite bien avant mon
depart pour la France. Et il
a fall une coinc.dcnce mal
heureuse pour career cet
etat de chose, d'autant plus
que cette chronique en ques
tion a passe le meme jour
que les extraits de la lettre.
Et memem la lecture du
Journal d'hier, je n'ai en-
trevu aucun rapport avec la
lettre en question, puisque
dans mon procede d'ecrire,
je ne fats generalement al
lusion A aucun cas parti-
culler. II a fall qu'un a-
mi commun a nous deux
me fasse la remarque pour
que je prenne conscience
de 1'enormite de cette con-
fusion et de tout ce que je
pourrais t faireire involontai-
retflent dans t'esprit des
gens.
Je tiens publiquement a
effacer ce malentendu et a
te riaffirmer tout le sou-
tien et tout 'estime que
je ne t'ai jamais menages.
Car tot et moi, avec des
nuances particulieres, nous
sommes engages dans le
meme combat: celui du
professionnalisme, de 1'hon
ntete et de la loyaute on
vers nous-memes.
Ta reussite est mienne,
car elle m'inspire et ton
malheur est aussi minlen,
car il me detruit aussi a-
vec tnnt d'autres.
Convaincu que toi, de ton
coti, tu restes ronvaiecu de
mon amltie et de mon estt-
me, je te salue et partage
ton courage.
Invariablement
-- CARLO --


Ketedy se porte officiellement

candidate


WASHINGTON, 'AFP)
Le Senateur Edward Ken
nedy s est port officielle-
ment candidate Mercredl
matin a Boston (Massa -
chusetts) centre le Prisi
dent sortant Jimmy Carter
pour 1 investiture du part
Democrate aux elections
prisidentielles de 1980. en
attaquant lmmidiatemeni
le gouvernement.
Dans son piemier dis -
cours de candidate, le Sine


teur s en est pris au man
que de directives claires du
pouvoir en place et a di-
montre les conflicts de poli
tique au sein da gouverne
meant.
< plus que nos cirigeants se
soient risignis A la retrtii-
te>, s'est eerii6 le Snateur
dans le bALtimont history -
que du Faneuil Hall, ..L

SVoir suite page 7)


AUBELIN JOLICOEUR ECLAIRE,

CERTAINVS POINTS NOIRS

au cc 's de sa rencontre avec Joshua Darsa ((Senior
Produc,, de National Public Radio de Washington


D.manche iir, je me
trouvats au Lrand Hotel
Oloitson av-c le Dr. Hen-
ry gynecologue diplome de'
1'Universite de Tulane, Loul
siane, en meom temps que
1I Dr. Larimsr Mellon. fon
dateur de l'h6pital Albert
Schweitzer de Deschapel-
les, sa charmante femme
Katie, sa f S11 Katherine
qui travaill a la aMalcom
Travel "Agencv., de Baton
R o u g e, Louisiane et
une amie, Mlle. Marvis An
dc'rson iLandscape Contrac
tors.
Le Dr. Henry
Miller. vient en Haiti de-
puis 1953 avec sa femme
Katherine pour apporter le
concourse de sa/ science aux
femmes haitimnnes frdauen
tant I'Hopi.till Albert Sch-
weitzer et (s es amiis Wgrry


et Gwen Mellon.
Je quitLai tn instant mon
siege A la table d e s
Miller pour aller pla-
cer une command quand
"un grand M on -
steur, assis au bar, m'arreta
par ces mots : Vous etes
Monsieur Jolicoeur, n'est-
ce pas ? Je vous cherche
drenuis deux semaines. Je
suis Joshua Darsa, < Producer, de National Pu-
blic Radio (2025 M. Street,
N.W. Washinston. D.C.s Je
'invitai A se horhdre A no-
tre table. Apris s'itre'exju
sd aupris des Miller d'ain
si, s'imroser, il prit place
A leur table et leur expll
ouia nue depuis deux semai
nes, 11 me cherchait narce
que je suis i'un des jour-
nalistes les l us celibres
et qu'il est dans ses habi
tudeei des 4u'il arrive dAane


un pays, la premiere chose
qu'il faith c'est dc se meLtre
en contact avec le confre
re le plus connu. 1qul
lui faith decouvrir les de-
tours du si ail.
raison de vouloir rencontrer
M. Joliccur, ajouta-t-i.l, car
je suis intiress6 A la pein
ture haitienne et M. Joll-
coeur est expert en Art, sa
collection de peintures eat
presqu'aussi cilibre que le
journalist qu'il est. En
deux semaines j'ai fait Vac
quis;.tion de quinzc pef'ntu-
,res, "j'avais besoin de ses
conseils. Je suis certain one
si j 1'avals rencontri A
temps. 15 m'aurait aidi .A
acquetir la snlendide pein
ture de Laurenceau que
j'ai.me tantvt pour laquel

(Voir .suite page 2)

.. -. ... N. -


Semaine annuelle de la Croix Rouge

Haitienne

19 25 NOVEMBRE
NECESSITE D UI CENTRE DE TRANSFUSION SANGUINE


-.-3,I _5u5 M U


I


_ ___ ~ _~~C_~_C~ii_~_m I__=_ ___ ___C_~_L___~_ _~ _ _





rA~-. ~bJr I MERCRED--- r-------- ------ '7 NOVEMBRE 79-- ------- -5----------


A UBELIN JOLICOEUR ECLAIRE CERTAIN POINTS NOIRS


I( t ,d li're p(, ,

Il Niidrl mUl' demanded un
I Ix trlp fill

1) n y a i Lp: di' pr.x
lrq lor't pouII rIII Ul I n'uivr'
1 i] tquv 1 1 n1 i m li li l .lt
'11. l C' l lix dull so' de l

I I 1 i ill ir ( ut ve li 'i1

It nit dcril lvoer amnour
l.i piIrnii', d i.eulre'oncun
,lit lul allt llnt envli' :
ui.e ttf' pi'iniu danls nti
onIce t blehu sonnptueilx.
I,:' pe it ur' i el(t e value"
' (iinzi ci' ii's dollarss par
Nader. I1 etalt pret a la
ia:\er Mill I11 allail repair
ir i, lcendciilnahi dfmanche.
I r.ssay.il do joindre M. Na-


d:'r chliez li pir tL6ilphone'
poiur tl ter de faeiliter I'o
pltl lion le leindulnail di-
mIainchii, Ialis- Ious 1113o Cf
Jforts 'llirelit viilns.
l,e Dr. le t. Milne Miller,
ainsl iqull leir fi'lle Katlhe
rlhit e Sn MI ainejc Murvis
qul vennilil de vis;,ter ma
collt I r n I apris-mOidl in'
ie no' ltair' ssint ps d'eoin
l"t's sullr 1 ''l li II.- dos
p ,lnl in res dl, mi (Icollectilon,
qumld voliltll, passer ft un
autr 't let Joshua nit' dil
Comment "'ees vous arrive
A e're auissl. cflfbre ?
C' .st, la recompense du don
mtr pour le recovoir. (Et
je pensai tout de" suite A
Marcus qui disait A des a-
mis lrs d'une reception
choz I'Attlch6 cultural _a-
mericain Charles Ddwson :


Un homnme admirable, Au-
belln Jollcoeur, qui a corn
mnelicl us)rL les chicas cera
sIs et qtui est parvenu au
sommet 17)
Qu )je linc' suis trout
v6 lanc6 dans une branch
qut Je n'avals m6me pas
persolnlelleiuent clhoisle', a-
vec un success qui aurait pu
me montrtr A lIa tite, car
j'6tais aMtd al possible, je
decidal dr meltre cette heu
reuse fatalll.6 au service de
man pays, parce quo, eleve
i 1'cole grdco-latine de,
Roger Gousse, de Ren6 T.
Jollcoeur et de .Georges
Bretous, j'etais citoyen a-
vant d'etre partisan, c'est-A
dire que je placais le pays et
le people avant toute au-
tre chose. Je me jetal A
corps perdu dans lrs rela
tions publiques i 1'int6-


rleur comme A 1'icxtrleur,
reconnaissant que c'ttalt
une forme sophistiquoe mals
valuable de service' public,
capable d'aider A embellir
1'lmage d'un pays qu'on dit
merveilleux mals qui n'est
pas mioins d6cri6. J'aj, adop
t6 comme devise : To care
and to be aware (8'en sou
clear et s'en tenir informl.
Je mis dans 1'aventure'
des relations publiques tout
le paquet, ma bonne volon
t6 et mes sous. J'al vu la
jalousie tisser autour de
moi ses intrigues. Les cra-
bes noirs qui voyalent la
lumlfre m'eclairer sur la
margelle du puits d'oil je
remontais essaynient de me
tirer par les pattes. Je ne
sais pas s'lls ont cru reus
str en disant que j'espion-
nais les tourists.


I


nris depuis hii.t ans par
1'sctuil gouvernem"nt, aue
cette lol vient malhpurP"
sPment Infirmer 16 in -e-
ment qui se nourrissait en


EL pour qul done ?
Vous devriez vous sen
tir recompense djsalent en
meme temps, MIlne Kathe-
r:.ne Miller et M. Joshua
Darsa, car les gens vous
almen t.

Et Katie Miller de me
raconter que Mme Gwen
Mtllon m'a vu en songe la
semalne derniare rt qu'elle
parlalt de ce reve et de mot
avce une certaine affection.
J'expliqual A. mes amis de
table comment j'ai eu mon
premier contact profession
nel avec le Dr. Mellon :
Reporter et Public Rela
tions> de bonne volonte au
course de la premiere moi-
tiA des anndes 50, j'ai ac-
compagn6 un group de
journalists americains a
l'Hipital Albert Schweit-
zer mals le Dr Mellon
timide et modest, refusait
de nous reeevoir sous pre-
tdxte qu'il n'avait pas be-
so.n de publicity autour de
1'H6pital. -J'ai insistA et il
m'a requ. Je lui fis com-
prendre alors avec cette
farmet6 qui caracterise les
gens de la race taurienne
que le pays lui otait recon
naissant de lui avoir don
ne un si magnifique h6pi-
tal, qui tailt en ce temps-
ai u'n model" du genre
dans li Cnraibe, cnais OUP
c"tte institution faivant d6
ia nartie dn domairp
national devait noivoir
nnis ,nnonrtPr tolls les b;ln
fits dent nnm, avons b--
s'in : la sant anliv non'iit
tons et n,"hlicit6 qu'el-
le peti su.scitr.
11 acquiesca A mon d6sir
avec la grace d'un enfant
bien flev6 surprise en fau-
te. Et nous sommes deve-
nus de bons am. N'est-ce
pas Gwen ? N'rst-ce pas
Larry ?

La publicity fut consid6e-
rable. L'article du Readers
Digest fu t un document
qui a value au Dr. Mell)n
touted l'alde qu'il souhaitait
et qu'il n'osai.t demander.
L'h6pital Albert Schwe t-
zer de Deschapvlles pou
vait alors rfellement fonc
tionnea c'est- -dire non
pluss lso l 'unique tutelle
de la Grant Foundat'on
mais aussi avec le coneoirs
d'autrr's fondattons ameri-
caines et des medecins du
genre sans frontitres, avant
le tcrme.
M. Joshua Darsa de son
co6te me dt : avez-vous
que depuis cinq ans je gar
de une page d',, New York
Times portant votre photo
dans 1'espoir que je vien-
drais un jour en Haiti pour
vous demander de me la
signer ?
Ceci dit. il se leva el se
rendit dans sa chambre
pour rvmen.r avec la p)ae
en question. C'etait li page
d- la rubrique STYLE du
New York Times. edition
diiu imanche 14 ju.ll-t
1974. Ma photo devant 1'1Ho
tel Oloffson oerupe un
roart de ctte paese. L'arti
cl" straoi Tom Zito avait
pour titre : Haiti pavs de
la beat et de la mis're.
J'ai sine pouir lIi nieptt
nar". Et ire remereinnt. il
mn" dit : Votre rpusqilp et
tn hn ns'iour pour toute Li
profession.
Alors je lui dis : Vous
save peut-etre oup j'ai eta
1'In d e s renrdsentants
d'Haiti au dernier ConTrfs
de la Societ& Internm6ri-
caine de Presve a. Toronto.
Jp le sais, puisque je
virus dis pile ic vous cher
chl dOppiis dlpux semniptis.
Ottnd j'al demnn5r otnir
vnisg on r'a rfpn1r'i n l-
vn l le7 a sla conference
de Toronto.
Ce quea vous ne savcz
pas peut-etre c'est que j'ai
pris la parole A ce Longres
ci que ma pensee a ete en
parties deformee, par des
gens qui avalent un avani
tlge A le faire.
Come si ae voulais e-
clairer certain points noirs,
je dis : Choisi par Rome,
je ne m'appartenaus plus.
Jc savais que ma mission
etait un fardeau lourd A
porter, mais la loyaute qui
fait parties de mon Athlue
ne me p"rmettait pas d'he
sier dans la position A
prendre pour la sauvegar-
der tout en honorant la
puissance de opinion pu-
blique.
Je sales que 1'opinion pu-
bl'que mane Ie mond. Le
Shah d'Iran, Somos's ot
bien d'autres avant et n-
pros eux en sent lea v'cti-
mes. II fault la mettr" de
son cte sous pine dp se
faire emporter par cette
bourrasque.
Je satis que la loi du 19
Septernbre sur la prssse
dans son ensemble mar-
ue uone c rerdsenb dans le
nroressus de lcbrAalisation
et de dmscraisttstion entree


faveur du Prdsident Jean-
Claude Duvalier comme
'rtiomme de 1Ouverture,
pour inciter certaths & pen
ser que l'ouvetture n''ltalt
guere qu'un entkebatlle-
ment. Ma!s 11 tMe fallait
prendre de cette lot ce qu'll
y avalt d'acceptable pour
les besolns de ma cause
tout en pensant a 1'ana-
lyse savante que je vena's
de lire sous la plume de
Me. Gregoire Eugene.
Am.cus Plato sed magis
amica verltas (J'aime Pla-
ton, mais la verite m'est
plus chtre encore.
L'opt..on prise depuis huit
ans par le President Jean-
Claudp Duvalier ddrangeait
les pfcheurs en eau trou-
ble et raffermissait la foi
de tous les bien pensants
dans un regime epousant -
1'opinion publique.
Et cette lot sur la Presse
est venue come le pave
* de fours. Alors que le dia
logue dans lequel 1'intelli
gence et le charisme du
Chef de 1'Etat pourrait
jouer un rble determinant
en 6coutant et en se faisant
entendre a Wte Acarte corn
me. au Cela me peine d'autant5
plus qu'il y a seulement
un an, le President Jpan-
Claude Duvalier m'avai.t a-""
mu en me parlant longue
ment de son esprit liberal
et de v n depour
su'vre son processus de d6
mocratisation et de d ve-
loppPment pour one tous
les haitens pulssent vivre
libres et heureux. UIs sou
haita't voir nlus d'haltiens
investor dans l'ariciultuire.
nour ace616rer ce nossuil,
dfvelpop"ment Aeonomii
'ap avec des capitaux 10
caux
La politique a des rai-
sais que la raison ne con
nail pas. Et l'ignorance
vient de ce que 'on ne
p unt comprendre ct expli.-
quer.
La plus grande force
vient sauvent de l'union
dcs faibles ou des oppri-
mus car l'unio', enendre
la puissance.
J'ai fai.t remarquer que
la devise national est l 1
pour server de guide aux
I.,1..,I 1 ,haitiens dignes
de Ce nom, c'est-A-dire di-
recteurs d'opinion respon-
sables.


tant. Maldonadio lul-mime
dans sop Rapport sur Hai
ti avait d6clarA avoir ren
contr6 en ce pays un eli.-
mat favorable a 1'Aclosioni
de .la lbert6 d'express:on
ma's que la nouvelie 1.ol
sur la Presse tnait venue
tout mettre en question.

C's mnmes personnel
m'ont assure que ma p6sT
tion est bonne et qu'il fal
lalt la maintenir, c'est-a-
dire, ne pas laissIr une lot
entraver le fonetionnement
de la prrsse ou la bonne
march d'un pays qui a be
soin de la sympathie agis
sante du monde pour pten
dre son essor. En effet, nous
ne vivons guere en visea
clos; c'est 'lre de 1'inter
d6pendance.
Mon auditoire m'6coutait
avec trop d'admiration
pour ne pas croire que je
rivals. Et nous passAmes a
table hour le diner. LA, M.
Joshua Darsa me demand
mon opinion sur la situa-
tion Internationale. 11 sm
blait appr6cier la valour
de mon jugement. I1 me
dit que Carter est fini, oue
Ted Kennedy sera le pro-
chain President des Etats-
Unis. Il le dit bi.on qu'il
ne soit l'un de ses parta-
sans. Ted. s'il n'st pas tue
come s's deux autres fre
rpes ce qui serait une ca
tastrophp sera un nilus
grand ]prps'dft quP John.
Connallv n'a aooucurn
chance. dit-il n enra qi'l
rapnellp tro.n 9T,.3 et oue
1" npuple am1rlcn'n i'Woi-
blirra iamnls 1- V\ntfpl.
I1 no DPens" ri'n ep bh',
rie Ni-n nin' n 1 %-i ri'n IF't
rNo i on no a'11 ro,',,"' 1n i
tee~,'ei" no"" N-tienp 1
pil'h PiTndto. Tt n,'cp s"e



public dans't la onion
publious dans la contonu-


MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIALF


VOUS OFFRE A L'OCCASION DE SON 24eme ANNIVERSAIRE

$ 100.00 DE PRIMES


TOUT ACHAT CASH A PARTIR DE $ 10.00 VOUS DONE DROIT A UN

BILLET DE PARTICIPATION

EN PLUS UNE REDUCTION DE 20 % SUR TOUT ACHAT CASH

A PARTIR BE $ 20.00 (MEME SUR LES ARTICLES DE SPORT)

PROFITEZ-EN DU 3 AU 10 NOVEMBRE


JOETIENNE

TOUJOURS AU SERVICE DWUN PUBLIC (,CHIC

J6ETIENNE

1377 .1W7 'CAlLSTROEM ET" 29 DELMAS LAEDE DE LA QUALITY


ssocsoo3y(c---o~

1955


- 1979


Quand on a un problem i
a 1 'imter.our c'est 1 'inte- s
reur qu'il faut en trouver la
solution. Et cette solution /h
viendra dans la concerta-
tion de deux forces fort sou LE NOUVELLISTE
c uses de leur conserva-
tion respective. Nous par PROPRIETAIRES : PIERRE CHAUVET
lone trop souvent d'ind6-
pendance pour nous met ET MAX CHAUVET
tre sous la tutelle d'une

qand 1 s'agit de recouvrer DIRECTEUR LUCIEN MONTAS
cltte independence. La theo
rie de l'ind6pendanc. si ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET
souvunt invoqu6e est en fait
un leurre. C'est l'intcrde-
pendance qui mbne le bal. oo
En faith que vaut une con
damnat on de la SIP ? Ce Z "w,'i.c - L-7..fwa ysw-- 'l--.. '
qui vaut c'es la fore copr 4
citive d'une Assoc'tion de LE BISTROT
ho, LEntos1 T 'T
inu-nalistes honnfiPs. c'est 8
ac dire r'-sectueiix do leurs
ensgagemrnts vis-h-vls de Re'staurit -- Bar .- Grill
Nut Presdent sortant de -
SSIP. GermaiO cos Pizzeria CrOperie
cou. nui a secrete sa line
pour Haiti come un abces LE RENDEZ VCUS DE L'AMBIANC
soni pus, j'at repondu que
j'ai colnu dans le temps CHAmUE JOUp
un journal*ste qui se fai-
suit 1'hnmme-lige du plus
ahiect dirtateur de la Cn- M
ra'be et qui se pr6Aente M el U Special Lunch
dans l'Assemble comme u 6 p0 Lu c
lo chamnion de la liberty a $
d'expression et quei devant
un tel spectacle il y a es-
noir oau pour notis aussi CHAQUE OIR
les chlioses chialTeronit.
A crux qui citent Orncs ASANT
sas avoir le courage d DINE DANSANT.
le nonmmer'. ie dis cv cl' Ce
ot. 1" faisaitt vomir etait AMBIANCE MUSICALE
I11 chose. car i'pnfont ne
vemit-il ps pnfnisle IP lait 91
dot sennrrit mevc Avec "Bistrot Combo"
don't i1 sa nulrrit mais Pe .eO
nu- vom'.s-,it Ornes c'4-
tnlent la haine et le m-
nris ntavinue.s nui restaont Madi Soir -.Vendredi soir
tisoni'f Rafaol Leonidas
Teui'llo dineq is Por""0 it '1 *1 ,' i
Ti" d" idtilrationsd de :>
minicains t nile Ornes. c t <
nc;'pn fnetolum d i Chneal
dc" la Caraibp a laiss A- S 2 TROUPES 2 SPECTACLES DIFFERENT CIA- U
center d-vant l'Assermblpe QUE SEMAINE
aveo la mor nm d'un sblan
co de la tisrras. 1
Acs hoai tietis ,ti s'e"a- Dans, le Jardins du Bistrot
rent dans 1" camn dp e ,i n
nerni. ), ne pen ..i....rter Une iouvwlle Attractifot
W,, rett- Cenn-lation "

.re E er 'i ia' >
Los lonrnnlistes d- carrie. /
rp nti, comme mrn co'nnps
s'nt Orn.s vnvapvin tout de GOLF MINIATURE
suit" comnrls. Certains dunt
IP viee-Prfsidpnt de T 'SIP. \ UN DIVERTISSEMENT POUR TOUS CLUB HOUSE
"M. Georgp BRbe qui, allnit JEUX BAR CLIMATISE
ftre Mlu President nnr lia
nrochalin SPe. ion of M A-
lPx Maldonadn de P an Jupin ,TT?'7
otr reconna's i-int o nvepr- N s
-np qUPoe Ic l o'o,""- 4'7 t$
O'niee 's P-e r' -ono TOUS les"Ours Pe
Anit' nlA -n loin rn'ais t
oo oip, .s..A 01e op m-'nt n midi a 1 h da ma n
fA',Itn as 1ns repnnsa- -
pi Aeaa' co" "-, a,-o L 'yMa1noir 146 Labe' Tel:: 2-1809
plique a leur ,President sor ,aipa I M3a OtaMO-4-' aPf i


HAMBURGER


\AOG


GRILLADES


&SA/


JARRET


C'


SAUCISSES'


COTELETTES


MORTADELLE








G ,;









S POULE T
^3i


ROGNON
















DE PORC'


Ni








i






I


(es meilleurs ,'en --vente partout

Place vos commander au 2-1841

ABC Meat Processing Co


i, -


LE PLUS CHIC !MAGASIN


Produits de Boucherie


et de Charcuterie


1


ture actuelle, car 11 auralt
utilisA la Torce en t'an.
11 me demand a ce que je
pcnda:s du Japon. Je lut r6
pondis que le Japon prend
dans l'economie mondiale
ce qu'll n'avalt pu fagener
A la guerre, que le people
japona's n'oubliera jamals
Nagazaki et Hiroshima;
mais leur hablllte et leur'
d6termliatlon dans la con
quete do march mondial
en font l'une drs plus gran
des puissances du monde.
Le peril jaune v 'ndra sous
la forme Aconomique quand
la Chine aura portA son
Aconomie A sa vitesse de
croisere. Je lu: dis aussi
que je pens? que les Etats-
Unis et la RPssie n'en viedr
dront jamais A la guerre
nucleaire, car c sera;t la
fin de la race cau -slenne
don't s'enorgueill'ssent les
Russes et les Americains
blanks, p o u r laisser
la place libre aux jaunes
et aix noirs, quie la Russie
"soviftique nourrit plus que
la Russe' tsariste. le reve
d'une hegemonie caucasien
ne.
II revint au sujet qui 1'in
t ressait le alus. le Japon.'
II1 me dlt nie ce pays ne
C-sse de 1'6tonner. oui avec
un maLr0" nourcentag de
tprrps an;ihl'-s est frriv6 i
nourrir 1'il" 1los plus nom
brei'es populations du gio
b". Et "tins nirlames de
bicni d'aute s chnses eeicore.

AUBELIN JOLICOETJR


____ ~ _


MERCREbl 7 ISOVEMBRE 79






PAGE 3 -


CARNET SOCIAL


Avis Matrimon
,it iou t n"''lee M adIltu
do i,uCe.i liee t Anne B
(Iclle i ,ur nll, et doillic
M iritchilils Avis(' eC
< 'Ill o 11 1 t l( hI' Ce ll
n patllh ilie it' Jt '
p in'. ,IVNIpo) t tlh t it'dls a
dII n111, itro mn eapou
tit) [,uiirlil. pontr CI I.S

vUs ( I'll I lenlllts t,. m
Elln itenldallnt quIlu
tlon ell divot'e soil i
colLtrI' lII.
Mirebalals, le 7 No\
1979
Mine Irnad Lucien
V X X' X
Deces de Monsi
Georges Beauvi
Les Pompes Funebr
rel-Plerre-Louis vous
noncent le deces lde
sieur Georges Beauvo
vcenu Dimanche
A ses infants : MO
Georges Beauvoir Jr
spouse, Madame Fie
chard Painson nee1
Beauvoir et son epou
dame Gael Painson
Florence iMamie) i
voir et son epoux. lM
moiselle Marie- He
Beauvoir; i se'; petits
tnnts, I ses frere
soeurs : Monsieur et
me Roger Beauvoir,
me Marie BeauvoirI
co, Madame Simone
voir, Madame Franci
voir, Monsieur et M
Daniel Beauvoir, Mi
et Madame Jean Be
Monsieur et Madame
mond Beauvoir, M
chel Beauvoir, Madar
rie Therese Beauvoi
res, Ji sa belle-mitr
ve Joseph Sergile,
beaux-freres et be
sours : Mdnsieur Jea
gile, Monsieur Gera
gile, Madame Emiliz
gile, Monsieur Milio
gile, Monsieur et M
Yves Pierre-Louls,
Yves Ba:.quiat, a ses
veux et nieces, cousi
cousins Aux tamille
voir, Painson, Roy, P
soir, Barranco, Sergil
res, St Louis, Roux,
les autres paititis
lies MM Pierre-Louis
sent leurs vives symy
Les obseques seront c
brees le Jeudi 8 Nov
i 4 heures p m en 1
du Sacre-Coeur de
geau Le convoy part
salon fundraire .de
prise L centre au i
iCe se fera par I Ru
seigneur Guilloux.

Deces de Mile.
Raymonde Sicl
Les Pompes Fluneb
ret-Pierre-Louis vous
noni'ent le does de
moiselle Raynionde
survenu Lundi
A ses a'frrs, soeu
bc l's-s oeiurs, Moi
liaoill SiclaiLLt ( t ,soi
se, Mon.i(ur Henri'
t soiln epous.', Moide
Ie Yolandp SicHlti,
Lucien Volmar nrc






7


ial thu Siclalt, iA ses tantes, ques A
ne Inma Mademoiselle Aleeste Al- les :
osquetl bert, Madame Hermann Pri Gourde
Ilic A tce,i it t's nevelux et nlces: bidy,
public Monsieur Hnrl Siclalit jr dor, B
Itllmerce It, son l'pouse, Mademolo mir, L
le sul *selle' 1eGltie't Silcal, M-1 it tolns
S sleetir Jean-Robert Sicla;l't, et siill
xcLes e Monsieutlr Edourd SiclalL, detill
x Ilna Mademnoise1lle Marie Flo Les
d'abaun renre Sicllt, MnAdeCmoisel- steul
mlal- le Michl'lc Siclait, Mon ront cl
Cenaces sletr Raoul Siclait jr, Mon du Sac
[n ac- sicur Claude 11enril Siclail, geau J
ntente Madenioselle Marie Hen- 4 heur
riette Siclait, Mademoisel- partira
,embre le Marie Heliine Siclait, Bleu d
Monsieur Dominique Vol- cis oi
inar, Monsieur Jean-Lucien lieu de
711 Volmar, Mon.ieur Claude
Henri Volmar, a sa marral
ur ne Madame Eugene Simon, D ces
iur son parrain Me Arsine Si t ec"
oir clait, a ses cousins et con- Lucia
es Pa sines. Aux families Siclait, Les P
an Volmar, Jean-Louis, Al ret Pier
Mon bert, Laurent, Blanchard, cent le
oir sur Daimbreville, Devieux, Jean LUCIA
ton-, Cantave, Laniue, Au- nu dimn
monsieur dant, Barthelemy, Lbger, A son
et son Ferus, MonLes, Duperval, Jean Lo
rre 'i Fisher, Garcia, Price, Pre soeurs i
Lisa -cll, Celestin, Joachim a Jean Lo
ux, Ma tous les autres parents et Emile et
nee allies nous presentons nos aes pet
Beau respectueuses condclleances Luckner
lade ;es obseiques seront chan- Fritz G
iriette tees le Jeudi S Novembre ra Linda
s-en a 4 heures P M en 1'Eglse Linda
s et St Pierre de Pition-Ville Louis;
Mada oft la depouille mortelle me Er
Mada sera exposee des 2 hres L in Gertha
Barran humalion se lera a PeLion- et Mac
Beau- Ville ill Madamr
k Beau xxxx sieur
adame Deces de Monsieuk Garaud,
ons. r 9'raud.
auvoirAlphenix Cange Aux f
e Ray- L'Entreprise Celcis et mas; ai
Mi Le Nouvelliste annoncent tres pa
me Ma avec peine le de66s de Mon ,n-issoi
r Flo- sieur Alphenix Cange sair this
re Veu venu le 2 Novembre vers 11 Les
g ses heures 30 A M en sa resl- bries h
lies dence h l'Avenue Fourhard 4 he
n Se-- En cette penible circons- du Sa 4
rd Ser tance, 1 Entreprise Celcis
a Ser- et Le Nouvelliste presen- Le conr
a er tent leurs sincere condo -Funrai
ladame leances a IW WI,?
Veuve Sa Veuve Madame Alphe -
ne -nix Cange nee Sylvia Da- Deces
ns et bady, e Monsieur et Mada- Delal
s Beau me Michel Gourdet, nee L u
Pres Marie Cange, Monsieur At LOUIS
Le, Flo Madame Rend Beaupere Les F
ia tous nee Rose Cang6, Monsieir ret Pie,
et al- Jean Cange, Mnsieur cet cent le
et adres Madame Felix Cenge; ses barre F
pathies petits-enfants Marie Mi riette T
cele chelle, Jocelyne, Suze, M'r A ses
vembre gaieth, Sandra, I Nadine, Raymon
Eglise Leo Gourdet, Myrlande, dame n,
Tur Yvrose, Pierre Rithard, Jac Monsieu
ira du ques Beaupere, Marie An- et Mad.
l'entre dree Nicole, Allx, Tamaca telain;
cimetie Romy, Kerline Ceange, Ma- Louis.
c Mon nric Carmel, Joel, Yvel, Re Monsi
711t ne Fils Alaby, ses neveux Ma,lam
et nieces Monsieur et Ma-
dame Odilus Lubin et fa- Louis,
mille, Monsieur Julien La Bourelly
ait lont et famlile, Madame Anne-M
res Pa Arianne Lafont, et lamille, A ss
an Monlsier Solon Lafont ct Michel
Made- famille, Madame Amanci nee Ma
Siclait le Desir et iamille, Mada- Paul M
me Oxford Cliailes, nee Elsie P
rs etl Anna Dabady, Madame Frantz
nsieur Yvon Moise, nee Stephanie Bernard
i ep)o Dabady, Madame Mombrun rae:inic
Siltitit Nelson 1ce Carmen Daba- dame Ii
moiselI dy, Wilfrid, Rose-Mrie, Ge Mile. M
Veive' nvieve, Irmene Dabatdy, A ses
Mvr Monsieur et Madame Jac- see's nev(


lcindor; aux famil-
Cang6, Beaupero,
't, Alaby Lubin, Da-
La'font, Disir, Alcin-
esson, Dublque, Caal
grandn, ustave; et
les autres parents
6s affects par ce
funerailles de Mon-
Alphenix C;inge st-
hantcea en 1 Eglise
cre-Cocur de Tur -
'eudi 8 Novembre i
es p m Le convoy
du Salon Ange
de 1 Entreprise Cel-
1 exposition aura
's 2 hres p m
711


et cousins.
Aux families Pierre Louis
Michel; Craan; aourelly;
Bastlen; Flamberl, Ambrol
se; Boyer; Lasoche; Lemals
tre, Chatelain, Sicard, Me-
yer; Dumas.
4A tous les antccs parents
et allies nous adrcssonis nos
vives sympathies.
Lea obsaques seront chan
tles le vendredi 'q ncvrmbr"
it 8 heures du m.atin en 1E
glise du Sacre Coeur de Tur
geau.
Le convoi parit!r- du Salon
Funeraire de l'Entreprise oi
la depou'ile nori,'ic sera ex
posee des 53 heures5d pm.


x x x X L'inhumation se ierac
Sde Mmine. Jemel xxXX
Jean-Louis Deces de Monsieur
ompes FunDibres Pa..
rre Louis vous annon Wilner Edouard
deces ,-e Madam' Pax Villa rappel que les
JEAN LOUIS surve funerailles de-M. Wilner E-
sanche. douard seront chantees le
fIs Monasur Roger jeudi 7 novembre en course i
ouis et Madam" ses 4 heures P.M en l'Eglise du
Miles. MeiLa et Acclie Sacre Coeur de Turgeau.
ouis; sea freres MM Le convoi part'ra de la
t Armand Jean Louis Salle Paroissiale oit la de-
its-enfants- Lesly; pouille mortelie sera expose
r; Roger Jr. Jacques des 2 heures P.M
herald; Claude Lucia 711
et Steplltll' Jlean X X X X
A Monsieur et Mada Deces de Monsieur
mmanuel Lajoie; Mile.Georges Dufanal
SHeurtel dame Alix Claude; funerailles de M. Georges
e Lonrer Val; Mon- Dufanal seront chantees
et Madame Charles Ie jeudi 7 Novembre en course
Madame Rhesia Gar 4 heures PM en i'Eglise
families Phlv;ose" Da flu Sacre Coei.r de Turgeau.
namities Plvnose DaVLe convoi partira de Pax
nts: qu tolls les au Villa Sacri Cceur oil la de-
rents et alis nous pouille mortelie sera expo-
ns nos ,i/ej sympa- o s expo-
see des 2 heures P.M.

ibs6ques seronot 1el1
e jeudi 8 Novernbre x x x x
eures pm en lEglise
reCnu ril nv~


voi partir,1 du Salon
.re de I'Entrpr' ,
711
x x x x
s de Mme. Vve.
barre Pierre-

'ompes Funobres Pa-
re Louit vous annon
de6ces do Vetliv D61a
Pierre Louis tieu MAa-
lichel.
s enfants Monsieur
nd P'erre Laut's et Ma
ee Jeanine Lemaistre;
ir Marc Pierre Louis
amne nd e Te'inne C;a
Mlle. Paule Pierre

ieur Josesi' Craoi et
e ne Andr6ee 5ieire
Monsieur Raymond
y et Madame niie
narie Pierre Louis.
petits enfants Pierrno
Sicard et Madam-
iryse p' '-re Louis;
eyer et smtadamte n.e"
Pie re T.ouis; MM.
et Claind Pirte Loutis
Pierre Louis et Ma
Robert Dumas it Ma
re Ode'ic Pierre Louis
yriarz Pierre Louit
a 'r,''pro netits--nftusi s
eux et l'.lr, a3 cousins


BLOCS E.R.F.


ETS. RAYMOND FLAMBERT

Materiaux de Construction .


Deces de
Maitre Toly
Richarad, iuee
Pax Villa announce le deces
survenu le 5 Novembre 79
en sa residence privh e de
Maitre Toly Richard; Juge i
au tribunal C"i! de Port-au
Prince.
En cette pcn'ble circons-
tance'Pax Villa et Le Nouvel
liste presentent leur sympa
thie a sa veuve nee Lucia
Eliadin, a ses enfants Mile.
Elza Richard; Madame Junie
Richard; Madame Sorel Ale-
xandre ciee Rednelle Richard
it infants Monsieur Osme-
Richard. sa belle fille Ma
dame Gladys Eliadin; i ses
n"veux et nieces Monsieur
Girard Richa-'i et Madame,
Madame Estimi nee Vanille
Richard; Mlle Guerda R'-
chard; A sa cuusine Berna-
dette Richard, Monsieur
Leonce Viauit et Madame;
Madame Aimi!le Jacob nee
Jean, Monsie"r et Madame
Anglade Eveil!iard, Girard E
ve llard; Antnony Eveillard,
a son Oncle Cic"ron Richard
Monsieur et Medame Gdrard
Celestiln MadLume nee Pau-
lette Eliad n, a son beau fre
re Celilhomnm'e Eliadin, Ma-
dame Ecleri ct C 1 e -
m e n t, Olisia Ella-
din, a ses petits enfanats Tain
et Farah Petit,
Aux families. Richard, E-
liad'n, Alcxandre, Eveillard
ct a tous les autres parents
et allies eprouvis par ce
deu'l1.
Les funtraill(s de Maitre
Toly Richard seront chan-
tecs le vendredi 9 Novembre
79 a 8 heures A.M. en la Ba
silique Notre Dame.
Le convoi partira du Pa-
lais de Justice oft la depou 1
le mortelle se:a expose des
6 heures 45 A.M. (du mat n)
711
X X X X
Deces de Monsieur
Georges LUBIN
Pax Vi!la announce le de-
ces survenu Ic 5 Novembre
79 it 1'age de 73 ans de Mon
sleur Georges Lubin.
En cette penible circons
tance Pax Vila at Le Nou
velliste prestatent leur sym
pathie ia sa veuve nee Jean-
ne Marcelin, 't ses enfants
Lionel Lub n; P erre Lubin;
Yvette Lubin; fa ses freres et
so urs Robert Lubin; Renaud
Lub:n: Anna Luba.; Jeannec
Lubin; Madame Loranger
nee Olga Lubm, Mine Em-
manuel Dur'.ay nee Cleore
Lub.n, Minme A,-,dre Joseph
nuee Reino L-oir'.A ses neveux
et in ices cos ns e t cousInes
ai ses beaux frerEs et belle
socurs.
Aux families: Lubin; Mar
celin, Dumay, Jeanty, Poly
nice', et a tous les autrcs pa
rents et allies eprouvis par
ce dfcuil.
Les funerailues de Mon-
s;cur Georges Lubin seront
chanstes le vrndredi 9 no-
vembr 79 i 4 Lheures P.M.
en l'Egl'se du Sacrd Coeur
de Turgeau.
Le convoy partira de Pax
Villa Sacre Coeur oft la dd-
pouille mortelle sera expose
des 2 heures.
711


CITADELLE




VOUS PROPOSE




8 Jours au MEXIQUE




DU I AU 8 DECEMBRE 1979



au prix incroyable de






$699.00




CE PRIX COMPREND :





... Le billet aller-retour Port-au-Prince



Miami Mexico Acapulco Miami


* Port-ku -Prince


... L'hebergement au Mexique, en chambre



double, dans des hotels de luxe [3 nuits


a Mexico a l'Hotel Maria Isabel, 1 nuit


a Taxco a l'Hotel Holiday Inn, 3 nuits a


Acapulco a l'Hotel Hyatt Regency]


... Les transferts aeroport hotel aeroport


... La visit de la ville de Mexico



.. La visit des fameusee Pyrfamides



de Teotihuacian et de La Basilique



de Guaddlupe


Une excursion a Cuernaraca et Ta-T o



Une mini-croisiere dans la Btaie



d'Acapulco


... Le port de 2 bagages; les taxes et



services a l'hotel



... Un Guide-accompagnateur


... Un arret facultatif a Miami au rctour





Le nombre de places est limited I Contactez nous au plus vite pour
*/

inscription et reservation.-





AGENCE CITAJELLE


35 PLACE DU MARR( INCONVNU35



TL : 25900


___ ~__ _ 11 ~


_1


._;r~-. __,___;___________ ~____ __________________~ '~~_______ ____ __,_,,~ _.________~_~_--, ------------------ ------------------------------ -------------r,~ -~,,,.LL,~C~-~~-~--,-~_~----S--~;i~~-~-^


MER~CRc, bi 7. NOVEMBRE 79


-,I











PETITES ANNOUNCES


AUTOUR DU COLLOQUE INTERNATIONAL


.( llll
rill R 1 qlle lirnselil" vI, conil

I llnI :i le'li;tnl el Il orgit -

I esI c lh'ia lt ati e Itlt '
I d. 'ipr ilt t tlt in l (uli I olloI
till rlliz ]' .s rve;;)I) 1sa;l)hvs
iht plp illirl lit co'lix qll' oint
I: I pdles olnlliunlcaHs )lls i

c'hll( ili, spc 1'ld listr. l n In
do terrain o1l1 .'silim1) 1 interest
ase: .'etl Iopportuitll cl d pla
i''r.'~n motel oi de I'airl' par
lity iuris propr,'s points


Eilaulle; 11 s'est degage
chez les responsabl:'s doe pro
jetl.s-t d orgianlsmes un cer
ltallt- sens de responsn'b'lite
Respopnsablllte envers l'Etat;
invlis les orgt'nisnmes de f1
Inuitiement anutres que I'E
Sla I et surltout envers la
aCnmminunaute a ddvelopper.
te il n'empIche ique cer-
ains: au course de leurs cornm


Im n l talioIIs etl, d'ull trees; fll
1onlls ol d'altlv es; au colors
des ,l-halis; de drif'ande oou
d1 prillier leuirs inter&ts
])"crsonl le .

C q l'lIl convie'nt surtout
de llolhr. (" vs[. Il'isprit, dev
patl'i-g on il t ot 1n chactull
t(sstIy' de profier au mil axi
niumi de I'expOrience d. l'au
tre; tout vin lii fa'sant part
do sa propre connaisstncec
ssur un 1su.', ilLi une question
- doiince.

AUTO R DES GRANDS
THEMES AB'ORDES.

Le developpement rural est
ulle affaire de dcveloppetment
communautaire. C'est ainsi
qu'Si travers la piupart des
communications prilsentles;
]?s responsables de projects
ou d'organ'smes de develop
pement ont mis 1'accent sur
1:yrganisa.tion des commu-
nautis dans lesquelles les
conseils communautaires ou


autres types dI'associations LES PRO.TETS DE DEVELOP
jouent nil role imnporl,.nt. PEMENT


L'un des th6rns abordds
A ce colloque Internalional,
c'esl blirn stir le ddveloppe
mnint Rural. Pour I'Ar" Pierre
Dorlsniond du DARNDR; Ie
dl'veloppenlent rural est lid
a une mellleure integration
d homee dans la socitt6.
Ce qlIl sii))ppose on change-
ment integral. De son cote
M. Alexandre Shilo a pearl
<,de .,-.i -. ii.. 1 agricole
par la FAO. Comma autres
themes important; on peut
parler de 1lEducation (Expe
rience du DRIPP) et d'al-
phabetlsatlon (I'Experience
de I'ONAAC). Ce qui imported
maintenant de signaler:; c'st
que les projects presents par
les intlressls abordent 'le
dlveloppement sur plusleurs
palliers; meme si l'un des
aspects est privillgi6 combine
dans le cas du DRIPP tel
que presented a ce saminaire.


En g6nltral; chacun des or
ganlsmes qui a prksentl une
commun'catlon it c colloque
en a psoflti pour fair part
d. leurs projects. Son historic
que; ses objectifs; ses metho
des; techniques et procdels
son origlnalite; son bilan pro
visoire;sa finality; son mode
tic financement; ses perspec
tives d'avenir.


La plupart du temps; ces
projects; qu'il s'agit de 1;0-
DN; de I'OPDG; du DRIPP:
de 1'ONAAC; du CHADEV
(Croix-Fer), ODVA, du PIR
NO (Nord-Ouest); etc; sont
presentes dans toutes ;eur;.
realisations cdans les dom:i
nes suivants 'alphab6tls.a-
t'on; santl; irrigation; dyve
loppement communaultaire
etc en dressant ut bilan pro
v soire, mais aussi dans
leurs actions en course ou a


i Oragees amaigrissarites


i esimaintenantsi(actled'avoiruneligne $i voire gourmrandise est plus forte que
parfaite sa vous etes a un age oU emr. uu mbdnfnes resolutions.
( bonDoint menace.. ,' 1 4, t ,-
si voare aclivitl sedentaire favorite les Fugoa depot
bourrelets d.graisse, a En vente dans routes les pharmacies
Sotaue en e'Lpublique federal d Allemagne > E Schted/ich Pharmwerk GmbH Appenweler/8aden


long term. Et c'est lt sou
vent que; sclon les rtsuil-
tats; les perspectives d'avenir
les moyens de financement
el parfois les Intentions;
que, les choses different
d'un proJet un, autre' d;un
organlsme de dlvAloppementel;
A un autre; et c'esat 4a aussl
qu'on peut se fair une ides
du role, et de l'interlt de
tel ou tal organisme dans
tell ou tell region donnees.

LE DEVELOPPEMENT RU-
RAL D'ABORD


4 Chamlres a uucnher -
4 Sales de Bi-din, Depen-
danc ne -Vue magniflque.
Stunez le 5-1302 centre
1 lre. P.M. et 6 hres P.M.



HOUSE TO RENT
AT DIQUINI
4 Bedroom 4 iathroomn
- 'Maid's quarters.
C All S 9 If 1 1


Uat L 6-1,302 between 1 h.
II nous est difficile de di- P.M. i.id 6 hrs P.M.
re tout ce quest le develop
pement rural. Ma's nous X XX X
nous. rdretens a la premiere
semaine du colloque; il en A ,
ressost; des themes impor- vendre
tants abordls par les uns et
les autres; certain points Lit-Berceau poor enfa-it
auo delay desquels on ne peut avec matelas (marque -Sears)
pas parler; poursfor;de d6- BEbn marcheur (Walkir)
veloppement rusal. Pare x; Balanmoire pour infant
les conseils communautaires Swing-o-matic)
On assisted ces jours-ci a une Combinaton chaise -table
multiplication. Au faith; on pour enfant
ne parole de dlveloppemcnt Berceau portable kH'gh
sans en fair mention. Mais Chair)
Tel 6-2031
a savoir s'ils sont les bases 711
du dlveloppement; c'est dine
histoire. II est IgalemntiX x x x
question de changemont de
mentalitl et de certainel
structures mentales; ocono- Of]re d'emploi
miques; sociales etct. mits
dans ce cas; n'est-c3 pas a LE CIMENT D'HAITI S.A
tout l'homme auquel 1;on Phones : 6-0228, 60229,
aoit penses? On parle aussi 6-0230, 6-0231
de mise en vaieur de la ter Cherche un Cantinier ex-
re en y tirant le plus que pdriment6. Les interesses
possible. Et ce qu'on en tire peuvent s'adresser\ la Di-
est-ce qu'il est bien utilise? reaction du Personnel de I'U
Enfin; en fa't ds la questo sine sise a Fond-Mombn.
du dlveloppement rurel\ Le Ciment d'Haiti S.A
(comme c'est ce point qui 711


nous interess? maintenanti
une question d'6ducation;
entendez alphabetisatton le
plus souvent; comir. s't le
developpement peuit. ire doe
fini et englobi en iun con-
C 'pt.

D'apres nous; le develop
pement rurals est plus Que
ga. Son premier handicap
vi- t parfois des org;.nisnmes
de- eveloppement eux-me-
mes. En ce sees :le r?spon
sables de projects creent; me
qpovent d?s besoins pour les
communautes selon parfo s
leurs proposes besoin', sans
prendre la peine d' laisser
aux communautls de d flnir
les projects qui les font be-
soin. en d'autres terms, ecr
tains programs de develop
pement sont concus pour
les communaut's et non avoc
les communautes ou ce se-
rait encore m'eux !pa l's
communaut6s. Comme 1'a
fait remarquer certain, parti
cipalnts au cours des debates
Rappelons que le colloquc
s'est poursuivi hier av'ec plo
sieurs communications sui-
vantes Introduction au rhu
me. Culture et Developpe-
ment Dr. Charles Romain);
lEglise dans le Developpe-
ment Rural iMgr. Franco's
Gayot): Vodou et Developpe
ment (Docteur Louis Mars)
Protestantisme et Di-;eloppl
ment Rural (Agr. Ma, 'J D5
pestre); Education Connmiu-.
nautaire (M. C.. Ftauliaul ;
Project GREPIN (Agr. MAirc
A. Noel); Sovir Agr Lucieln
Cantave). Et auieiird'hu a-
vec Jadin Comp6,m. Project
ITCA par Agr. J.J. Honorat;
Thomassique par RP M. Fivez
Hacho par W. Fu'-ere; La
Gonave (Service Chretioen)
Thomonde par Daniel IIen-
sys. Nous en reparlerrons;.



reorganttisation du
gouvernement de
l'Eglise
CITE DU VATICAN (AFP)
Repondant au souhait ex
prime lundi soir par Jean-
SPaul II aux 120 Card'naux
qui participant t la reunion
extraordinaire du Sacre Col
lege, les prince. de 1'Eglise
se sont rapidement m's h la
tache et, des mardi, ils ont
spontancment cree les struck
tures propres A fair de
leur group un organ con-
sultatif.
.Outre la charge d'elire
l'Evlque de Rome, leur a-
vait rappele le Pape, vous
acez en effet aussi celle de
soutenir, d'une maniere par
ticulhere dans sa solicitude
pastorale, I'Eglise dans ses
dimensions universelles>.

Apres un an de pontifi-
cat, Jean-Paul II s'est ren-
du compete que le seul sou-
tien populaire qu'il s'est ac
qu's au course de ses divers
voyages n'talt pas suffisant
pour lui permettre de me-
ner A bien son grand des-
seln, t savoir application
des conclusions du Conclle
Vatican II dans les str'c-
tes limits voulues par les
plres concilialres,- pour per
mettre al 'eglise de poursui
vre sa mission dans un
monde moderne en pleine
mutation.


S.O.S aux Autorites
de Leogane O
Fort mal tnstallee de -
ppis quelques mois, a cote H.
do l'eglise paroissiale Ste
Rose, temple de prieres, a de
deux pas de la Po lice, gar PO
dienne de la paix' publi- J
que, la boite a m :sique mru
nie d'un amplificateur de
cette banque de borlettc,
unique en son genre, d -
nommde sdeux fr ress qpi
debite dans un vacarme in
supportable, du watin jus
qu au soir des chansons gri
voises, obscenes .ans au -
cun souci de inoralitl deo
la part des tenanciers...
On comprend bien que cc
seandale public contrarie
beaucoup les fiddles qui a
longueur de journee vien- e
nent se receue llir pour ,
fire leurs devjti ns, de e
meme que 1d' )re-tre dans
les voisins les plus proches
les voisris -lea plus proclie
qui n'ont plus le loisir de
se reposer, de Iiie ou d e-
crire voire meme de par -
ler. de causer sans crier
fort pour se fire enten-
dre dans cette ambiance in
female...
A defaut de solution, on
est reduit a 1 alternative I
d'accepter cette extrava -
gance ou d'abandonner for
cement le logis ciurnt tou-
to la journee jusqu a re
que revienne la nuit, 1 ehou
Ie de la fermetuie de cel
te banque.-
N'en pouvanc plus et n
sachant a quel saint se
vouer, ai moin.s d caller lia
biter ailleurs, l1s voisins
immediate qui s aitachent
encore a leur bonne vil -
le natale, sollicitent le
concours des autorites coin
petentes de la localite
pour demander aux sdeux
fires> qui sont a Port-au
Prince les proprietaires res
ponsables de ue business s
de fair mettre au moins
une sourdilr d cce persist -
tant tintamarre svtis nul-
lement voulotr ldser lear
interdt particulier...
Novembre 1979
Correspondent

Iran Ambassade
nnti-imperialistes
...mais naifs
TEHERAN, (AFP
Les communications t6 -
lephoniques entree Tehlrar a
et les Etats-Unis ont .6e
couples a 1 initiative du
personnel des posters ira -

di le directeur du D6Darte
ment international des ti-
lecommunications
Persuades qu'ils pour -
ralent ainsi contact entire le Charee
d'Affaires des Etats-Unis
Bruce Laingen qui a ech:tp
p6 h 1 occupation de 1 Am
bassade et les autorites a
m&ricainesi, les posters
ont decide d'isoler t6l6pho
niquement leur pays des
Etats-Unis.
Assures -en outre, dans
leur naivete, que les con-
tacts diplomatiques se pour
suilvent h travers le rlseaa
international des postes cti
telecommunications ce m6e
me personnel sa pris lesa
measures ndcessaires pour
eviter que des contacts *'
puissent avoir/lieu entire c
Monsieur Laingen et Was-
hington, par l'interm6dlail-
re d autres l3ys


P
tlor
phF
E
tae
P
Pit



pert
lou(
pou
bre
con
A c
tie
pen
deu
pis(
t6s
che
T
Am
te.
8h


A
tie
Pt
6-

A

S]
P:
6-



a
Sa

To
5


'-I


MAISON A LOUER OFFIE DIEMPLOL
A MOUINI


HAYTIAN AMERICAN SUGAR

COMPANY S. A,

SUCREE MI RAFFINE 4POPTLAIREs.
PORT AU PRINCF, H'ITI

USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITIENNE


(Plante urs et Fabricants





FROGRAMME DE LA SEMAINE



LAMBI !




Night Club



MERCREDI 7 NOV

SHOOGAR COMBO $ 1.00


JEUDI 8 NOV

D. P. EXPRESS $ 2,00


VENDREDI 9 NOV

UN BON DEBUT DE WEEK-END
AVEC LES AMBASSADEURS ET TOTO $ 2,00

SAMEDI 10 NOV.

A PARTIR DE 3 H P M
e COCKTAIL JEUNES S
AVEC LA FOLIE DU JOUR SHOOGAR COMBO -
FILLE CARTE D'INVITATION -


HOMME $ 1-00

SAMEDI (SOIR)
SOIREE MERVEILLEUSBE AVEC LA
JOUR : SHOOGAR COMBO. SOIREE
PAR aVERSAILLES BIJIO FRERESv
Adm. $ 2,00

DIMANCHE 11 NOV


FOLIE DU
PATRONNEE


A PARTIR DE 11 H A. M.
JOURNEE DANSANTE AU LAMBI RENIEZ VOUS
DE TOUT P AU P FILLE CARTE D'INVITATION
HOMME $ 1,00


DIMANCHE SOIR
AMBASSADEURS $ 1-00



Par ailleurs, le Grand chanteur Dominicain
CUCO VALOY et son group Los V*rtuosos donneront
3 grandes soirees de Gala en Haiti 1e, 8 et 9 D6-
cembre prochain. Priire de surveiller les annonces
le ces Festivits
^>X>!X>JAwa>??JU!>^^-V.


'hatnacle situee fh P6 -
SVille, recherche une
irmacienne diplomde t
;nvoyer curriculum vi -
references et photo I
O Box 2085 Port-au-
nce, Haiti 81.1
X X X X
4ssion Franpaase de Coo
aton (FAC) cherchef
er de facon durable,
ir computer du 31 decem.
1979, villa d'acces facile
nportant trois chambres
voucher, un bureau, par-
reception spacieuse, de-
ndances permettant loger
ix domestiques, jardin ou
wine; park ng ou possibill
de stationnement pro-
's.
Atlephone indispensable.
eublement partial souhat
Telphoner au 2-3925 re
h 14h et au 7-2652
xxxx

VENDRE
A. ,vendre RENAULT 6 en
6rement refait 1650 $
hones : 2-3322 le soir :
0453 X
0 -
VENDRE
A Vendre FIAT Coupe
portb-850 1300 $
hones : 1-3322 le soir :
-0453 x


alon de Beaute
vendre
lon de Beaute Comple,
vendre I
'lephonez 7-2741 apres
heures 91l

x x x \

PFRE D'EMPLOl

AITEX APPAREL cherche
es presseurs experiments
Arr presser Blue Denim
ans
TEL 6-0038


tO *CM*{


PENT E'ANI- OCOj O


I_)_ :_____ );I~_~~^__ _~I~~_ ____~i___ __1_1_~7_l___i________~l_~___;i_ (-~~i-T9 ?il-~:~~ i:ii il-_:-~~-)ii-ii_-_


de of


~--~---,,,.,,,,,,-~,--.--~---~-~-~,,,,,- ------ --l-----L--- L-YY----_------- I--~-\i -;i~i~C~:i~~j*i~)l~~i_;ii_ L---ii~~~:Li-ri-.l~l.i ~:I~


~~EI~r


MECEI7NVMR 9


ll


PAGE 4


- 1^


Hall a vntfre
A 1'Avenue Jean Jacques A
Dessalines au No. 396; cons
trulte sur proprilt- de 189
pides ae profondeur entire
ment cl6turle en mur. V
Grand depit a 'l'nt6Yietlr
Cl en main.
Pout.. Rendez-Vous, son-
nez le 2-3849 de '8 heures I A
30 a.m. h 1 heure 30 p.m.
Courtier s'abstenir. X "

x x x x

GRANDE MASON
A LOUER

Grande Maison a Carre-
four Brochette; 4 cham-
bres a caucher, grand Li-
ving-Room. un vaste salon
et salle a. manger, ever,
grande salle de bain, tol.
lette, une vast galerie fer
moe derriere pouvant server
de sejour. 2 grandes dLpen
dances pout bonnes et gar ,
gons. Grand cour.V
Pour renseignements t -
16phonez : le matin de 8
heures f midi, 1'aprds-midi
de 4 heures a 6 heures p.m.
ti No 2-0S16. X



Deux course de
photographic
Deux course de photo -
graphie assures par Ernme
line Desert diplomee de
France ont lieu le Samedi
b partir du 3 Novemore h
la Rue du Centre a 1'Eco-
le Elie Dubois. Mecanisme
de 1 apparel photo-techni
que de prise de vue Tra
vaux de Laboratoire, tel
est en gros le contenu du
course.
Pour tous renseigne -
ments, appelez le 2-0555
aux heures de classes Vous
pouvez vous inscrire a Elie
Dubois
Emeline Desert. Ruelle
Vaillint. a t 1 e gau
che No 76 d l'intlrieur
1011







MERCREDI 7 NOVEMBRE 79


DANS NOS CINEMAS


AVIS DIVERS


PAGE .


VOTRE HOROSCOPE IRAN: LE TOURNA NT
JEUDI 8 NOVEMBRE 1979 E LA REVOLUTION


CAPITOL

CAI'I'I'TOL 1


-iMPEAI


.lillDI l NOVEMIBRE 1979 JEUDI


AAvn.t bi 0 5 00
Apries 5h 0F 8.o00
( MADrANA

CAPITAL 2

.lUIDI 8 NOVEMBER 1979

PRIX UNIQUE
$ '-00
12 Ih 2 h 4 hres
I hI 8 li 10 hr-a
L,'ItOMME D'HOLLYWOOD

CAPITOL 3

JEUDI 8 NOVEMBRE 1979
PReIX UNIQUE
12 hI 15, 2 h15 4 h 15
6 h 15 a h15, 10 ih !.
$ 1-00
IMELODIE POUR
tUN TUEUR

PITOL 4
EUDI 8 NOVEMBRE 1979

PRIX UNIQUE
$ 1-00
11h45 lh45 3h45 5h45
7h45 9h45
LA REVANCHE
DU DRAGON


ETOILE CLNE

Mereredl 6h30 8h30
LA VICTOIRE DES
AIGLES
G 2:00 3700
INSTITUTE FRANCAIS
Jrudi 6h30 8h30 G 1:50 2;50
LES 12 SALOPARDS
x x x x
MAGIC CIN .

CINE LIDO

Mecredi 12h 2h s4h G 1:50
6h ie 10h G 2i00
DAMIEN OU LA
MALEDICTION 2
Jeudi 12h 2h 4h G 1,50
6h 8h IDh G 2:00
JUSQU'A CE QUE MORT
S'ENSUIVE

REX THEATRE

Mercredi 7 Novembre 1979
Avant 5h G 2:50
Aprcs 5h G 4;00 5:00
MIDI-MINtIT
PERMANENCE
MALEDICTION No T
Jieudi 8 Novembre 1973
ILS SONT FOUS
CES SORCIERS
Avant 5.h QG. 2 50
Aprss 5h U 4;00 5"00


12h 21
6h Oh
LA F'O


IMPEIrAL D!POSITIF DU

tAL 1 JUGEMENT
RENDU PAR
SNOEMBRE 1979 XLE TRIBUNAL CIVIL DE
r 8 NOVEMBRE 1979 PORT-AU-PRINCE
SLE VENDREDI DIX NEUF
04h O ; 00 OCTOBRE MIL NEUF CENT
G 8;0AV SOIXANTE DIX NEUF
LLE CAVALE ENTIRE LES EPOUX ERIC
',' .. W %[k[


IMPERIAL 2
JEUDI 8 NOVEMBER

1?I 2h 411 G v;00
.6h 8h 10h G G 8;0(

SENATE D'AUTOMI

IMPERIAL 3

JEUDI 8 NOVEMBER

12h 2h 4h G 5:00
6h 8h 10h G G 8;0O
JESUS DE NAZARE'

CINE TRIM

SA LE 1

CLAUDE PINOTEAU
PRESENT

Entr6e $ 1.50 et 2.0

SALLE c

<

Zemtrbe : $ 1.50 ec 2r.o

SALL'E III

ALERTEDE A LA BO;

E:-tre : $ 200

SALLE IV



PARAMOUNT

Mercredi A 6h et 8h
LE CONTINENT DES
HIOMMES POISSONS
Entree G. 5.00 et 6.00
Jeudi 12h 2h 4h G 1
6h 8h 10h G 3;00
LA STATUETTE DE


ACTIVATES
CULTURELL
DE L'INSTIl
FRANCAIS
D'HAITI

Mercredi 16h30
,GOUVERNEUR DE I
ROSE>
Entree libre
Cartes a retire au
tarlal de l'Institut
gais.


RE 1979 NEE DANIELLE
E 1979 ANGLADE

0 PAR CES MOTIFS, le Tri
bunal, apres examen sur
NE les conclusions du Ministe
re Public, maint'ent le di
faut octroye centre la d6-
fenderesse A audience pu
IE 1979 blique du Vendredi Douze
Octobre mil neuf cent
soixante dix neuf.- Et pour
A le profit.- Admet le di-
TII vorce du sieur Eric Sylla
d'avec son spouse nee Da
nielle Anglade; Prononce
PHE la dissolution des liens
conjugaux existaen entire
eux aux torts ae 1 spouse
Ordonne la transcription
du dispositif du present ju
gement sur les registres de
I IOfficier de I Etat Civil d-
Port-au-Prince Section Sud;
Dl que ce dispositif sera
A la diligence de 1'6poux
demandeur inserC dans
1'un des quotidiens s udi -
S tant A la Capitale sous
peine de dommages-ente -
rets envers les tiers s'il v
echet; Commet l'huisser
MBE Abraham Cajuste pour la
ignification de ce juge-
oent; compense les ddpens
n raison de la quality
des parties.-
Ainsi juge et prononce
MARI! par Nous Jean Orlando,
Juge en audience civil eL
publique du vendredi Dix
t Neuf Octobre rsil neuf ceent
soixante dix neuf en pri-
sence de Me Ulrick Rosa-
rion Substitut du Commis
saire du Gouvernement de
ce resort avec assistants
1;50 ce de Marcel L. Pardo, Corn
mes-Greffer du siege, sous
JADE signe.-
Ii est ordonne...
En foi (le quul.
Ainsi signed : Jean ORLAN
DO et Marcel L PARDO
iES POUR EXPEDITION
UT i CONFORM
COLLATIONNEE
(S) Marcel L PARDO
COMMIS GREFFIER
Cabinet Theodore E
ACHILLE G11
LA


Seers- Dispositif du Juge
fran- meant rendu par le

Tribunal Civil de
Port-au-Prince
LE VENDREDI DIX NEUF
OCTOBRE MIL NEUF CENT
SOIXANTE DIX NEUF
ENTIRE LES EPOUX
ERICK JANNINI LA
FEMME NEE MARIE
ALIX LARAQiIE
PAR CES MOTIFS, le Tri
bunal apres exnmen sur les
conclusions du Ministere
Public, malntient le default
octroye centre le deft-cndeur
a l'audsneee publique du
Vendred Douzi. Octobre mil
neuf cent soix'inte dix neuft.
Et pour le profit.- Admet
le divorce de Madame Erick
Jannini nieo Marie Alix La
raque d'avee son epoux; Pro
nonce la d e,:.olution des
1 ens conjugOaux existant eln
tre cux aux torts de ce der
nier: Confte la garde des
I enfants communs a la mere;
Condamne le pere a' fournir
A cette dernisre en faveur
des dits enfanis une pen-
s on alimentaire mensuel -
le de Quatre Cents dollars;
_- Ordonne la transcription du
preseilt dispo- tif sur les re
gistres de officer do 1'E
tat Civil de Port-au-Prin-
ce, Section Sui t D gt que ce
S disposit t sera la diligen
ce de 1'epouse demand -
resse insure dons l'un des
quotidiens s'cditant A la ca
pitale sous pemne de dom-
mages-interets envers les
tiers s'il y echet; Commet
i'huiss'er Abraham Cajuste
pour la signifi"nt'on du pre
sent jugement: Compense
les depens en raison de la
quality des parties.

Ainsi juge et prononco
par ous, Jean Orlando, Ju
ge en audience civil et pu
bl'que du Vendredi Dix Neuf
Octobre mil neuf cent
soixante dix neuf en presen
ce de Me Ulrick Rosar on
Substitute du Commissaire
du Gouvernement de ce Res
sort avec assistance de
Marcel L P'rdo, Com-
mis-Greffier du siege, sous
sign.

I1 est ordonns.
En foi de quoi.'.
A'nsi signed : Jean ORLAN
DO et Marcel L PARDO
POUR EXPEDITION
CONFORME
COLLATIONNEE
(S) Marcel L PARDO
COMMIS-GREFFIER
Cabinet Theodore B
ACHILLE
711


AVIS AUX ABONNES
DE L'EDH'

La Direction re lElectri-
cite d'Halt: Informe ses a-
bonnes en g 1ndral qu'll
leur este fal obligation
d' nstaller un fil de terre
A leurs installations dlec-
tr4ques, ce, pour les prot6-
ger centre tout danger de
survoltage evfntuel A pa-
raitre sur le r6seau. Cette
prise de terre a pour but
de neutraliser tout ds6iqul
libre d'une provenance quel
conque survenu sur le sys-
teme en cas ae defauts ou
d'accidents.

En consequence, la Direc
tion de l'Electriclte d'Hai-
ti decline d ores et ddji- tou
te responsabilit6 si apres
enquete 1 ecat prouv6 que
les installations trouvdes
en defaut n'auralent pas
et6 regulirerment protegees
selon le voeu de 1'ED'H.
Rend JOLICOEUR, Ing.
Directeur T.echnique
Port-au-Prince, le 20 Octo-
bre 1979

x.. X

AVIS

SERVICE NATIONAL
D;EAU POTABLE
CONCOURS D;APPEL
D;OFFRES
REF. CREDIT 757-HA
PROJECT BANQUE MONDIA
LE
PROJECT D ;AMELIORATION
DES RESEAUX HYDRAULIC
QUEST
DANS DIX VILLES DE PRO
VINCES D;HAITI

La Service National d;Eau
POTABLE (SNEP) in-
forme les firmes de gen.e
civil prequalifiei-s et les mai
sons de commerce sp6ciali
sees dans la vente de
materials de pompage et d;e
quipement de traitement que
les documents d;appel d;of
fresh pour la fourn'ture de
pompes; d,equip ment et de
materials de TRAITEMENT
sont P *R E T S. 11 est
reQiias la furniture de qua
trt pompes a turbines verti
cales et des gquipements de
chloration pour d'x villes.
Les documents d;appel d:of
fres peuvent dtre recueillis
dans les Bureaux de la Sec-
ton des Projets et des cons
tructions du Service National
d,eau Potable situes a Del
mas 45 No. 1 Port-au-Prince
moyennant le pavement de
la some de 500.00 gourdes
ou au moyen d;un cheque
certifle en favour du Servi
ce National d.Eau Potable.
Les propositions relatives A
cet appel d;offres devront
etre presentees selon la for
me 6tablie par les par les
documents d;appel d;offres
dans les B'ureaux mentionnos
plus haut avant midi le jeu
di: 20 decembre 1979. Imme
diatement apres 1,6cheance
du delai pour la remise; le
com'te d;appel d;offres du
SNEP procedera A la con-
naissance des propositions
dans les Bureaux du SNEP.
Port-au-Prince; le 5 Nov2m
bre 1979.
Ineu. Paul H. ROUX
Directeur G6neral
Service National d;Eau Po
table
8111




ImportPnt
CommuniqUe
Reunis mardi soir 6 No-
vembre en seance pleniere
a Richard'S Art Gallery
les membres du COMITE
AIDE AUX SINISTRES
DE LA REPUBLIQUE DO-
MINICAINE ont former la
diligation q'il devra remret
tre ou Gouvernenient domi
nicain le cheque des coniri
buttons des citoyend et so-
cirtes du secteur privc de
Port-au-Prince et du Don
de Son Excellence le 1Pr0
sident Duvalier et de la
Premiere Dame de la Re-
publique Madame Simone
O Duvalier
Madame Elias CASSIS
Melle Marie Carmel LA -
FONTANT
MM Georges ASSAD
Jacobo LAMA
Dumayric CHARLIER
choisis pour etre prisidon
te et membres de cette de
ligation partirort le same
di 10 Novembre A 7 hres 15
par le vol 431 de la PA-
NAM.

La cermoonie de remise
est fixie au Lundi 12 No-
vembre A 12 hres lorsque
Son Excellence le Prdsi -
dent Antonio Guzman rece
vra les 5 membres en sonl
bureau au Palais National
de Santo Domingo
Port-au-Prince, 7 Novem-
bre 1979
POUR LE COMITE :


Georges P ASSAD, coordo-
nateur-secr6taire 711


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Evitez les discussions avec
les entants. Vctre sens bill
be d'artiste est stimulce.
Gootez une soiree au thia.
tre. Bonnes nouvelles des
proches.

20 AVRIL Al -7- -Yw
(TAUKIEAU)
Introductions sentimen -
tales possibles. Des conver
stations avec les proches
creeront une plus grande
harmonies surtout sur le
plan de la vie pr'vee. Bon
tableau financier.

21 MAl a P Z Z 3JIN
tGEMdEAUp L
SplenCide periode pour
les amoureux. De nouveaux
projects donnent un rapide
rnsultat financier. Epargnez
'du tjmps pour une activity
particul ere avec ceux que
vous aimez.


21 JUIN AU TUILLET
CANCERR)
Feu vert pour toutes les
act vites sociales, y corn -
pris le coeur ou le melan
pr des affairs et de la de
tente. Amusez-vnus.

23 JUILLET AD a A UT
(LION ).
Ne succombe7 pas un
leger soupgon de jalousie.
Rencontres s ntimentales
agreables. Les artistes de
create on auront des poss-bi
lites.

23 AOUT AU .Z SEPT
(VIERGE)
Exploitez vag poss bilites
pour etendre "otre cercle
social. L apres-midi favor
s la re.pLion chez vous
Ajoutez des touches decora
t.ves nouveller a votre to
yer.

23 SEPT. AU 22 OCT.
Pr.' .AN CE)
Important journee pour'
sc rait poecher d.s buts de
carr er& et accroitre votre
revenue Goutez les recher-
ches de creal.ion et reali -
sez vos possbilites artisti-
ques.


22 NOV. AU 21 FI.CEMBRE
(SAGITAIRE)
Vous 6tes sympathlque.
Accentuez votre charme et
votre amabil-te. Progressed
dans votre carrier. Cher-
chez les possibilities de pla
cement.

22 DEC. AU 19 JANVTER
(CAPRICORNE
Up proche allied est en -
thouseaste. Appreciez la vie
socrale mais gardez-vous du
temps pour lire. jard'ner et
vous delasser A des passe -
temps.

20 JANVIER AU 18 iE7..
(VERSEAU) \-
Acceptez lee invitations.
PYogres tte carriire pour ceux
qui creeront. L'apres-mid
montrez-vous sociable.

19 FEVRIEls AU 20 MARS
(POISSON)
II vaut la peine d'aller
a une reun'on qui a une
coloration professionnelle.
Contacts ben6fiques, parti-
culitrement avec des 6di -
teurs, des agents litterai -
res, des jouralistes.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
Vous etes un gagneur d'ar
gent et avez des disposi -
t'ons pour un travail de di
reaction. Vous vous interest -
sez auss aux arts. Vous reus
siresz comme acteur ou dans
une activity ayant Cfes rap-
ports avec les arts. Votre
plus grand suces viendra
eand vous imnprimerez A
vctre tache vote marque
personnel. Vous srez I'ar
gunt defenseu, des grandies
causes eL senz pass'onne
par 1'act vite de citoyen, la
ph lntliropie et les mou-
vcmenls reiormateurs. Vous
pen' z ,ussi crire.





COMtUNIQgUE
II est port A la connais
sance du public qu'a loc
casion du 61eme anniver-
saire de l'Armistice du 11
nasvemhre 1918. ss rn...


ser OCTOBRa dite A la memoire des
23 OCTORRE AlT 21 NO, morts tombs aL champ
(SCORPION) d honncur, le drmanche 11
Un ami vouo invite A vo novembre 1979, A 8 h 30
yager. Cherehez- t-occasio0t j pelle de l'Insti
dans les objes d'art, les an tuition Saint Louis de Gon
t quitres Vous pouvez fire zague, A la rue du Centre
bonne impress on sur vos Louis DEBLE
consei lers. Ambassadeur de France


TEHERAN, 6 NOV. (AFP) -
Par Jn 'Jacques CAZEAUX
La revolution Iranlenne a
pris mardi, selon les obser
vateurs A Teheran. un tour
nant: L'Inam Khomeiny -
aprcs avoir aecteld la d,-
mission de M. Mehdi Bazar
gan, le premier ministry -
a charge le XConsell de la
revolutions de p.rer les af
fares de 1'Etat et de pren
dre des measuress revolution
naires et categorlques,.

Le <,guide de la revolu-
tions sembl6 vouloir fimr
avec tous les vestiges du
passe, qui sont les causes -
selon la Hi&rarchie religiea
se de la deviation de la
revolution Le conseil devra
mener a blen 1'epuration
de la administration et
surtout amiliorer les con-
ditions de vie des i-n-.ls.


M Bazargan a explique
dans une breve allocution
qu'il avait renonce A gou-
verner eapr s avoir conta-
td les dissensions et diver-
gences de vue existent, de-
puis un certain temps diaj>>
entire l'Imam et lui. <.La
gestion des affairs de la
Nation, a-t-il isoute, "xi-
geait une unite qui n exis
tait plus nk, dens le pays
ni dans la direction du
pays

Monsieur Bazargan n'au-
ra pas, pour le moment, de
successeur. Le Conseil de
la revolution a dft.de qu'il
n y aurait pas de Premier
Ministre jusqt a 1 election
presidentielle don'tt la da
te n'a pas enc 's'ctr 'xi.e'
et quil assure,-cit colle..-i
element la piesider.ce ldu
gouvernement, a-t-on apl
piis de bonne source A. Te-
heran. De mi"me source le
conseil a tout'fois dem'an
de aux Ministies du gou-
vc!nnement LG ... de rcs
ter a lturs ir S ti.;.


Selon les observateurs,
I entourage irelieux de
l'Imam ne perimttra pirs
que Ides teclmoc(rates -
rent le pays avec des lIis
et preceutes impiirtes oe
1 Accident

L'Iman Khomeiny a de-
mand6 a la mission d(e qua
tre Ministres apparte -.
nant. au gouvrnerment c-
missionnaire charge dt
trouver une solution au
problem kurde de pouir-


suivre sa tache vegarder le bien-6.kre de
notre peunle kurde et- da
dresser d6sormals ses rap
ports au volutlon .. .11

Evoqa~nt d'autreo art la
question des relations avec.
les Etats-Unls. le Quoti -
dien <,Etelaat,, a estim6
clue le Conseil da, la r6vo-
lution Dourrait decider une 'i
rupture des relations Di '-
plomaticucs avec les Etats
Unis tant que 1 ex-Chah
sera leur hote.

< Etats-Unis. Les aminricains
doivent en tirer les conse-
quences et comprendre
qu'ici. c Pet fini pour euxv,
a declare 1 Iomam Khomei-
ny, dans' une Interview ac
cordce A la Tdlevision Al
lemande. Le bureau de 1 I
mam a Qom a toulefois exi
ge, dans un communique,
que < festations estusdiantinea
solt en faveur, soil centre
les Etats-Unis,

Enfin, e consulate' Irak
A Kermanchah (en pays
kurde, a 400 kilometres au
Sud-Ouest de Tlehran) .-
qui avait eti occupe; mar
di matin, par une dizaine
de militants Islainques -
a e.d Avacuo le soir me-
me, sur ordrede IImam, a
annonc6 Radio-Teheran.
La radio a tcutetois ajou
te que 1 Iran avait deman-
d6 la fermeture. dans les
trois mois, de ce Consulat
a'nsi que du Consulat Ira-
kLien de khorramnchar (Sed
de 1 Iran, dane Is" khrszis
tan).




Phara-acies
assurant le
servyjce cette nuit

MERCREDI 7 NOV 1979

OPTIMA
Rue Travers*ire

ALTAGRACIA
R M Ambro-se
DE L'ESPOIR
Delmas

PETION VILLE

? NOVEMBRE

VILLEJOINT
Rue Faubert


'T1"'


mm m- ^^S V module 420 T )

-- HI* v cash $165o00J



Quarwtits ts- Ne manquez pas ces Ocasions

SHAtez-vous datiler er profiter !! k


1L N


L-


I








PAGE 6


LE ROLE DE LA PRESS SUR LE DEVELOPPEMENT
4


isu t ti v 1l1 10ii'r lie le

Ic timie c 1.1 111I I a l lii i

,Au iv I liv ic ailii Ii all


lutte centre I violence.
Un sujet chaudement discoi
t,(. Qn 1(' cominprend. La ma
jorlt diJs parllcipants c-
lint eirs alfrcnins et la
violhnlle, actlu. llernel At, st
il fI tul qul souffle sur
loumi les stadec d'Afrique.


La responsabllitf du jour
naliste dans les manifesta-
tions de violence a cle tLu
dice. Le Jourpalistc sportif
pouti provoqier ulne imtIIle,,
des bagarres avec on soul
nmut, Uln commoenLalre mala-
droll, et mal place. Voila
poorquoi pour li auss lpar
C u nie 'est es.senlellcment


-x avrai pour le journalisLe tout
court), cell f'ormule se ve-
la rI e h tous les instants.

((Savoir ce qi il faut dire:
S C 'est le metier.
Savoir la maniere don't il
faut le dire : C'est Ic ta-

...Le derniei theme du
colloquc a roulo sur al fro
nation du journalist spor
OUtif. d'abord un technician de
1 information; 1il doit etre
aussi armed pour juger a-
AUTOROUTE DE DELMAS- TEL: u-2180 vec autorite et competence
dans son domaine d'inter-
TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE vention. L'exemple du Sene
TOUS LES SUCCES LATINS gal a &tt encore advance
TOUSLES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ pour illustrer une solution
possible l'ouverture: des
SUR DISQUES stages de technicians du
OU ENREGISTRES POUR VOUS sport aux journalists qui
OU ENREGISTRES POUR VOUS pourraient as sister aux
SUR. MINI-CASSETTE course, ne serait-ce qu'en
SUR CARTOUCHE & TRACK quality de simples observa-
SUR BOBINE MAGNETIQUE teurs. Cette solution a le
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTS double advantage de permet
tre aux journaltes sportifs
EFFICACE GARANTI PAR UNE d approfondir et d'actualiser
HAUTE TECHNICITE leurs connaissinces dans les
LUNDI A VENDREDI 11 A.M. 5 : P.M. 4diverses disciplines et de
fire connaitre leur difficle
metier aux tcrhniciens du
c -. -- -sport qu'ils cfuoieront des


H.


jours durant. aux ministres des sports et
On a egalcment mis l'ac- de la jeunesse de la CONFE
cent sur la constitution d'as SES (Voir le Nouvelliste, e-
,soclatlons professionnelles ditllon du 29 octobre 1979).
pour assurer la formation
(slages, scminaircs. bourses Lc' colloque International
h i'Otranger) la defense et dc Bordeaux s'cst acheve
la sbcuritc du journallste sur une grande verite, que
sporltif dans l'excrcice de Its uns et les autres ont re
son metier. d iuvert ivcc une 6ril


D'autre part ii est impor
tant que pour un developpe
ment plus harmonieux du
sport, les rapports, de la
press avec le, pouvours pu
blics, avec les milieux spor-
tifs en genern:] soient da-
vantage marques du sceau
de la comprehension reci-
proque. La collaboration
dtoit Ievenir clus loyale et
plus saine.
Autrement d-t, le ge d'amour et de raison>
qui lie les uns et les autres
dans le sport doit a tout
prix reussir. Sinon...
Nous avons dejf public
les recommendations adres-
sees (f la fin du colloque)


satisfaction et un profound
soulagement, car eux aussl
semblent trop souvent lou-
blier : Si la press peut se
passer du sport (jusqu'f
novel ordre), le sport ne
peut se passer de la press.
Carlo A. DESINOR ,


MERCREDI 7 NOVEMBRE 7b ,


BOLIVIE: VERS LA CREATION

D'UN TRIUMVIRA T


(Suite de la lere page)

Toujours les rues de la
Paz et dispersai.t le moln
dre rassemblement Un bl-
lan provisolre des affronte
ments, a-t-on appris, pour
rait attelndre 80 morts

Les murs de la capital
Se sont converts d'affiches
appelant 6 la poursuite
de la greve gendrale lan-
cee par la Cob La paraly
sie est total b la Paz, Oru
ro, Potosi et Cochabamba


L'AGITATION SOCIAL AU

VENEZUELA


CARACAS -- (AFP)

Un gargon de dix ans a
et6 tu6 et son frere, un a-
dolescent, blessed par des
coups de feu d'origine index
terminee lundi lors d'af-
frontements dans un quar-
tier populaire de 1'Ouest de
Caracas, a annonet la poll
ce
A 1'exception du dernier
week-end, qui a ete relati-
vement came, la capital
venezuelienne est en effer-
vescence depuis le 25 octo
bre. Pratiquement chaque
jour, des 6tudiants d'extre-
me-gauche multiplient les
manifestations centre la vie
chere et affrontement vio-_


lemment la police alors
que la confederation du tra
vail sCTV>> dfploie une in-
tense activity pour obtenir
d'importantes ravalorisa-
tions salariales


Bien que le gouvernemelit
ait decide de faire repren-
dre partiellement les course
mardi, les conflicts dans
I'education pourraient se
poursuivre: les 200.000 mem
bres du corps enseignant,
qui ont deja observe deux
arrets de travail afin d'ob-
tenir une nouvelle conven-
tion, ot faith savoir qu'ils en
visageraient une greve illi-
mitee s'ils n'obtenaient pas
satisfaction cette semaine


ainst'que dans les centres
miners Dans la capital,
la p6nurle des articles de
premiere necessit6 et des
denries allmentaires se falt
de plus en plus sentir

Selon d'autres inform
tions recueillles ft Lima
des forces anti-guerilla se
disposeraient ft lancer lr la
Paz une operation de tRa
tissage et de nettoyage,
ces forces nctamment le
regiment des cRangers de
Montero> utilise en 1967
centre Che Guevara au-
ralent Wte transportees h
la Paz. Plusieurs heurts en
tre militaires et civils ont
Wt signalses Oruro, Poto
Si. et Cochabamba

Enfin, les correspondents
strangers ont ^te convoques
par les nouvelles autorites
mercredi f 17 hres GMT


x x x x


BOLIVIE : LA COB
AURAIT DEMAND DE
METTRE FIN A LA
GREVE GENERAL

MADRID, (AFP)
La central ouvriere bo
livienne aurait demanded a
ses affilies de niettre fin
A la greve, general decre-
tee le ler Novembre en ri
poste au coup d Etat du
Colonel Natusc a indiqu6
Mercredi le correspondent


CA iLSTROEM



PRESENT


de la radio Natipnale Es- f
pagnole a la Paz citant des T
sources gouvernementales
boliviennes.
Selon ces sources, la COB
serait arrive a ou accord a
vec Qle gouvenement en
place
Monsieur Guillermo Ri-
vera, Porte Parole du GoPU
venement, a7 indiqu6 pouir
sa part au correspondent
Espagnol que la tranquilt-
te regne a la Paz e,t dans
tout le pays et que la ma
jorit6 des commerce ont
ouvert leurs portes Mercre
duits de premiere n cessi-
te est assuree dans tout
le pays, a-t-il ajoute
Cependant, selon le cor-
Yrspondant de la Radio Na
tionale Espagnole, il existed
un penurie de plusieurs
denrees essentielles, notam.
ment les oeufa et la vian
de. et seuls les legumes ?et
les fruits peuvent ftre ache
tfs sans tfop de difficult -
tea.


BOLIVIE : HUIT"
SOLDATS TUES

LIMA, (AFP)
Huit soldats ont 6t6 tufs
Mercredi a la Paz quand
plusieurs centaines de ma
nifestants arms de ba -
tons et de pierres ont pris
d assault deux blinds qui
patrouillaient dans. le
quarter de Villa Victoria
apprend-on f Lima sur la
base d'informations sfires
en provenance de la Paz
Les manifestants, i tu -
diants et ouvriers, ont en-
suite mis hora d Etat les
blinds.
Les radios des centres mi
niers du pays, controlees
par les syndicate, diffu -
sent de fagon ininterrom-
pue des communiques de
soutien f la grsve genera
le.
Elles ont announce que
les travailleurs resiste -
raient au gouvernement mi
litaire du Colonel Alberto
Natuscri Busch par la u.re
ve ganterale poussee ejus-
qu cases consequences ex-
tremes>.
L'organisation national
des medecins a faith parvo-
nir un message L ces ra -
dios pour proclamer sa so
lldarite avec a a lutte enga
gte centre le gouverne -
ment militaire.
On apprend, d autrc
part. de source sure que
le Gouvernement ameri -
cain a envoy dv instruc-
tioLfs a son Ambsasade a
la Paz pour queo cette der
niere prenne des disposi-
tions en vue d assurer la
protection des giessortis -
sants am rlcains se trou -
vant en Bolivie.
L'Ambassade amfricai -
ne a dcmande f ses rcssor
tissants de ne pas sortir
dans la rue apreis 18 heliu-
ies avant 1 entree en vi-
res avant 1 clitee en vi-
guour du couvre-feu
Un plan d ev,tcuautio.c
des americains cnt en pre
paration, ajoute -t-on de
meme source.


Iran Ambassade
L'espoir rental
Par Philippe \
DEBEUSSCHER

(Sv'te de la 1re page)

renseignements, est un an
clen d'4lomate ayant servi
a Teheran et qui avait eu
des contacts etroits avec
opposition religieuse sous
la monarchic
xxxx
IRAN : AMBASSADE
PAS DE RENCONTRE
AVEC LES
EMISSAIRES
AMERICAINS
TEHERAN 7 NOV (AFP) -
L'Ayoatollah Khomeiny
a .interdit au conseil de
la revolution et a toute au
tre autorite gouvernementa-
le de rencontrer les 6mis-
saires du President Carter,
dans un communique diffu
se'de QOM mercredi par la
radio nat;onale
Etats-Unis, a d6clar l1'I-
mam, accepted de nous 11-
vrer le Chah et que 1'am
bassade cesse A/'etre un cen
tre d'espionnage, il est pos
sible que certain proble-
Smes. dans le cadre de nos
seuls inter&ts, puissent fai
re l'obiet de nr, .1-,a .' .
L'Ayatollah Khomjiny
rr6c:se dans 1P commniint-
oinu : < des Etats-Unis, en accueil
Intn* 1 Chah adopt line
attituo hostile envers
l'irnn du'ne part et d'nitre
n',rt 1 Imbassade des Etats
Unit ePA Iran. comme on
np 1'a fvnort6, etait un
nid d'esDisns
S absnlnment. exclu oue i
recontre des 6missaires du
President Carters.


Economique a l'achat







Economique a P'emploi






Demandez-nous une Presentation


LA QUALITY SUEDOISE


Service apres vente garantie: 31 Rue Bonne Foi,P-au-P Tel.:2- 117


-2-2417


Robert .


Gestetner PF11


La Photocopie dans votre Bureau, d votre portee


--r


[,.,PALI= Ilr I


CCYV~M, I


,;r


"^"L~I


- -





MERCREDI 7 NOVEMBRE 79


DIASPORA NOIRE


isu o (it, de III lr jNI sg 5e
iii' ohs.siii lls Si' Stu


Paul S'r:; I' dncins cOrpplie
noir", is esavoir qu'elant,,
par alltlir. blailln, il Juhilt
priul iii'.i'Ienl .s, m1111'r alix
Illlltnes, tandls qute le No r,
'l t .


11 I1 y |) i ( If e s do ( 'i q '.1 Ii" j
)prI r'I ,f ml e r i 1 l l ii sI tl u n, II li i'eill
n i I i I :.1 i] folild Q ll.' 1 'isll ,
t'n. hio, s. Iles iiinl ilurs Iit i a pro'wn' lo
ii ll. li 1t1i) tii' It",'. JI I': -1. de cs' genre il'
i a" Noli., ilt i ,I'1H.e certains npm do ic dias
S['li'. \tI i'U .s l 's 1 Ics lji ic l i'" fit ausas[ crit
1. !:0 slsar iv e( I n1 fruit ainssl c'ru
t o' Ic 5iii'g ii' c, I 1 ei C't cointesie. QTIP,
irslle Isis' r'preltlsn 'c cni cla tralte i
isinli Cilr n i m01 rent :nt une toult a tilt c
R n.. n 'ntr bue a cehan- tra'int rL'autr
',r lis donnelr- de 1'analy sOquences rele\
"' S- 'ns enter dans tron dence.
I' l liiNls. 11 si!fflt de menii Qu'il y eut
Slider le profit exhorbl analogue Pntre
il escornmpte d'une" mar- rait cependani
l'i ;l sei exc'ptionnsellc : historien is IP
t hos d'obei' ni, obiei d'is jusqli'A leitr loi
Iimeirrce wl'npsulyali un ra me appCllnt'on
slls' '11 ri-hese f-uit erlho's"' s
A ee 'tiot. '1 c;a imnor ra noirea eP O*
ini l menCl lllner la cele re,. 11 seralt,




Haitiennes :

Epaulaz le progrart- pget

combaltre le d6bois-ment

1'crosion en utilisast Fes


Rechauds a Keros&


*.- -l


de la


Haiti Mital



Prix actuel $ 17.

EN VENTE DANS LES STATIONS D
GASOLINE, DANS LES SUPER MARKET
ET CHIEZ LES DISTRIBUTEURS
DES i'RODUITS DE HAITI-METAL TA
A PORT-AU-PRINCE

QUE DANS LES VILLES DE PROVIN(


Distributeur Exclu


CURACAO TRAD!


se lit t immiI
i.'rquier.
:.I f'oi J set-
we exper 'I slC'
Lprendr Jr li
oraic, quellr
lle. nul le
l1,', nI111 r,
d altLre prt,,
i "grleree pril,
c form etl en
'es conse -
ve de I'evl -

ler15 certa n?
oelos ne sau
outor's r un
s confondFe


PAGI 7


ET I


d'opter pour c-'ttc dernifre
et d' rejeter tillibi,'rment une
vr is oiln dont l1 mnoins qu'on
pulsse, dire es.t qu'elle pri'-
t 'IrluseilenleI, A une con
'fulon l ll q ll'" Nolrs' cons-
S nts nl'lint guire miller el
it elntrl ','n:r i11, l rem ent..
MI.:s s lI t r'.s e l. ni'ilriers
quil nvi'(nIL ,illlegaur pour
IolV:ir leurs nii. luls ds's
inolil's 'on .c 'I's sl commnli'
honnitt e fnrI'nt par cnm-
prendre iae 'etlx-ci W'u -
talat plu s valables de -
vXint la in'snn ii la just
ne. Cest que, uine novel
1P e a6nea'ioin do chereheurs
tt dhommrs dlo bonne vo-
Ilo111e avaicf fa t eolater
la vcrite as> ,'eux de Icuirs
contempora'n'-.


onir la. nm"i Ccpcndant, longtemps a
. A nat, a s'il prs l .'abolit.on dj 1'escia-
'Ir" Cdt'qsspm- vagc et v.ngt [ins apres la
mrite n6orip decolon station, des millions
n!us logiclle de Noirs ne jen ssnt pas en
core du droit A la plc;n.
egalite et d'putres m 1 -
L.ons gem ssen' dans 1' m-
p.re de l'aparthe.id.
Le present dem ure done
sombre elt projette une om
b,-e in store stir l'aven r.
C'est sans douto A la fa
"T veur de cottE situation
qu' l e.s, venue i qu.'ques-
et uno 1' dze s,,tugrenu' d'
convert r. en ;d aspora noi
S re, la .trai'.cp nagrirei a
vOc tout c qu'elle cnmpor
t" d'angn sses. de larmes,
n de s",ng et snlrtiOLiit de sepa
drat'n d*fnitive.
s*'m Intion a 61e ma'n
t'-s fois dift'. et dccrl;t .
........... Ayant rev teiu pl. eurs lort
mes, 1'un, 0 .i n fast
', que l'autrec. I sen l' e
quelle co't en p5ss' de per
dr san t t'S ) il ul tibl 1 poul
on ad) opter un "outre. tnnt .1
est vrai que tce'tains No rs
n o" vo'l. nt '1s .ari-f'er leur
idrnti:e, ne d -mandent pas
i mieux que de soitisc rre t'
to, te eventuelle transfer -
m, t111on. Dans Ilur esprt,
S servir dalibi dar-s clte
pest .pectiveP
Vaieus par lIs armes it
is technl'que, au Ifurl et i\
mesuep quuils pass -'cntl
sous des dorm nt onl eltran
geres, les Noir. abandon -
S nalent lune p tiie de
leur orginalile pour cs -
sayer, par instinct de con-
servation, de i adapter aiux
moIeurs des conquerants.
Quand done, aprss 1'expe -
r ence colon ale, certams
S Noirs envisagent par exem
50 pe, d'absorber une ideolo-
gie d' inspiration etrangere,
plus exact ment occidenta-
E le, is ne comprenneont pas
TS qu'ls se rangnt dulls une
nouvellc former d'ass mlhs-
tlon.
NT Ainsi en substituant 1'(x
prcss on 1'expression <,t'te negrie -
re,, celle-ci. ,o'ailleurs. con
CE sacree par 1'e sp1ecalist-s
de la question, ils semblent
sif vuloir cnlever la rate
[Sl son car.ctre hi;storque ct
racial, pour oie. desor -
mals, son sens veritable
N G p se chalpp(i ;ux espri.ts
IN G VJ ;.n-tpn 1tif s.
Lorsqu'on ptnsp. en nis r".
que le mot dciredr r auiouir-
d'hu consiste il se i'1lour-


LE PA VILL ON



335 Blvd. J.J Dessalines


Phone : 2-2318




Chaine Stereophonique complete a partir da $ 250.-

Toutes dimensions et Wattages de Haut Parleurs.

Amplificateurs -- Tunner -- Cassette Deck et Reel to

ieel de la marque AIAI

Headphones -- Antennas pour Television et Voiture

Ra ios et Tapes pour Voiture

Pieces de change et Accessoires Electroniques

tels quB : Circuit Int6gre -- Transistors --

Tubes -- Resistances etc.



Bicyclettes de la marque EASTERN

Pieces de rechange et accessoires pour Bicyclettes

Le meilleur pneu de la marque

SILVER STAR -- EXTRA-FINE.


rRAITE NEGRIERE
ner du tout ce qui est na- i, orlqus qul se seralent
tLunal pour v.iser dans 1 u laiss6 abuser rar une vague
niversel ou 1' nternatio ainalog.e, pnr nie rsesotn -
nal, 11 y a li' ine colnci blanco apparent, par la
dcnce capable de provo simple attirance tl'un mot,
quler des rel'lex;ons et d s pour arriver L' jumeler la
cuInclusions ain"res. allaspora iuiv'e at la ctral
A ce pirpos. 1 faul, noter te n6grieres.
que lel champ des recher Dans l'ensemble des tur
ch s el de Ia production In pitudes de l'h store, la
tellectuelle oUvert aux ecrl tra te nfgrlsrc se detache
va ns mirs est de par la coimmc eunc enireprise d'ex-
fo:ce des chose" limit, s'll 'n ifk,.nin d'une race b 1'e
velent fair ne crrie re cellc mondiale, entreprlse '
prof table. L ur clientele ey yce sur un racism aveu
naturelle et le public blanc gle ct accompagnee de vio-
en general altendsnt d'eux lences rfvoltantes. Des s e
qu'ils s'occupent de sujets cics plus tard, on s'evertue
de Icur competence et de ra de la palmer par un inot
leur domain-. Lorsqu'il de remplacer la version au
leur arrive de s'ecarter de thent.que par une version
ct.Ie ligne pour border 6m'aculee. Mais on ne par-
des questions ci leur int6- vicndra pas &. effacer cette
ret de toute evidence nest honte dc 1'humanilt par
pas dircctement en jeu,, des artifices, si hab le.
Is court, nt le r'sque de n'a soient-ils.
voir pas l'audisence national Reune PIQUION
le et t'audtence internatia
nile auxquellEs i ls pou -
vaicnt s aticndre.


Nombre d'ecrivans no'i
africa ns, noils americains
et arVlais n'ont heureuse
ment pas verse cdans ce tra
vers etc ont plut6il tfourni iur
apprdc able effort lntellec-
tucl tourney vers leurs pro-
pies problime'. II nest que
de constater, cue, la quanti
te et la quality impression
nant s de i-vres ecrits dans
cet esprit qu'ils ont mis en
c rculat on, de 1945 h au -
jourd'hui, depassant ainsi,
toute proportion gardee, la
production de beaucoup de
group'ments nationaux bien
in ux partages qu'eux au
pnint de vue 6conom que et
ntel1ctuel.
D.nss cette fin de siecle
m'lrqii e de confusion, de
ccntradilctions de conflicts,
s 1 est d'ff cile, dans le
cas part culier du mot
'diasparab de mettre en lu
m'ere ce qu'il implique de
manoeuvres subliles et ten
cam.c eutes, av(.'- toute l11 ri
getieur nee ss".'- du moins
t tIl-on t nltil de formuler
lie n 1sP en garden suscep-
tible d'" .il, r les conscien
cc-s.
La (i-aite r'ecelavage. la
colonisation, le desarrol,
c uin tole, la volonte de
surv'e morale, intellectuel-
le et sp r'tuelle, de l'autre,
ont cree t'atmiosphare pro-
pice a I'ass'milation, dc -
tos -f ,,ie' iota 1tP 1iii'5


M. Sol Linowltz
vomme Ambassa-
deur americain au
Proche Orient


WASHINGTON. 6 NOV.
(AFP( -
Les Etats-Unts scront tou
jou's disposes Ua aider 'Egyp
te et Israel a progresser
dans leurs n6gociations de
de paix, a soutigne mardi
le President Carter en an-
nongant la nomination de
M. Sol Linowitz au poste
de Americain au Proche Orient.
M. Linowitz, 65 ans, 1'i
des negoeiateurs des traitAs
definissant on nouveau sta
tut pour la znne du canal
de Panama, va ainsi rempla
cer M. Robern Strauss Co
dernier, ancien Presideibt dn
part democ'ate, pourra se
consacrer ent,ieremernt a la
champagne pour la r66lection
du Pl sident 'Carter
dNous sommes satisfalts
des progress qu! ont fte r"a
ilses directement entire MM
B,',in et Sadate et les Etats
Unis seront touiours disDo-
ses aiier l'Egypte et Is-
rael dansleurs pourparlers
de paixt, a declare M. C,tr
ter.
M. LInowitz aura essentiet
element nour tache de repDr
senter les Etats-Unis lors
des d'.- ,..: li,:'' devant Der
meltr,'- de mnpl'l'r a bitn les
accords de Canm' David


Kensdv se torte officiellement


(Suite ,dp la l1re page)
Boston
sCe pays West' 'as ~Itt ah
battle en fetraite, a 'soil-
llgn6 Monsieur Kinnedy
Pans mehtioathetr expres-
s6ment le President Car -
ter, le Sbnateiar a declare
quil avalt une conception


?


plus, ferme et plus effica
re de Ia pieslde-nce, a 5u
coeur de 1 action, au cen-
tre de toutes les grandes
preoccupations quae part -
gent note peupleo. Il a
ensulte donn la 1stae des
6checs, selon lui, du go
vernement, accuel


Aprcs' cette annon-e offi
celle, le Benatlti teta
uno vaste tourn&e. 0"e pro-
pagande pendant quatre
ours dans hutt itats : New
Hampshl Maine, Ill -
nols. Oklahoma, Tennessee,
Floride, Caroline du Sud
et Connec.icut.


NOUVEAU NOUVEAU NOUVEAU



Pour vous faciliter la tache


Mesdames des Hamburgers


Parties deja appretes


I


DE VOTRE FREEZER AUC FOUR

CUISSON RAPID

EN VENTE DANS TOUS LES SUPER MARCHES


uone man rntes ois lel on
de 1'histoire d's No rs, ma's
avec plus de conviction,
partir des annees 30, par
Ira thioricienz de la negri-
Atcole.dc Aux 3 Lalue Super Market
A cote des campagnes con A3
tre le < un racime 6. rebours, cam,
pg. n ises a p "it puLES SUPERMARCIES AU PRIX CHOC9 "
gens ou pour ,iigmenter la
confusion rgnainte, ne voi- 3
voila-t-il pas, on a brusque 2 3
ment recourse, r, itune part,.
une negritude d te soc a LALUE DELMAS DIQUINI
lte.t di, ctouvere es-i dernie

c h'n, rs et des p tes haiens 136, AVE. JOHN DELMA'S 27 ROUTE DE
e., d'aulrpe part, a ltile d<, as
p,,ra nolre ,pc I e et anodi BROWN CARREPOUR
te loutl ocv dn.Ir qqu 2-062 6 0d417 .4.0117

chosi de g'nsintpsa *atA
c6(. p ,5 'iS'ell1 01 il-if'slea WEEK END SALE
L g Iistor~eil eblancs ont

Lvec unelI ro deurr cmprens JEUDI8 VENDREDI 9 & SAMEDI 10 NOVEMBRE
h(n;iiobl, pu sque la plu -
part dentre 'ux uavacint Poulets 95 C 79 c la lb
tert hs passer t'eponge sur
les forfaits de leurs compa
trioes ou congises. Dosp Oeufs $ 1.39 AU Prix Choc 1! da 99 c la Dz
h i s t o r i e n s noirs,
sauf quelques im nentes ex FROMAGE ATLAS 6.00 4.99
ceptions, ont empruntd une si ,
vo e parailice, decrivant a Cafe Amistoso $ 1.89 achatel 2 paquets on vou done un tsutre Gratis.
vec indilferonee la tra.te.
IUNESCO a nvtcit 110 Eu 4i
groupe de hech rsde r Eau Spa Minerale non gaseusm $ 1.20 99 c
putation mondiale, iactu -
d er scientsifqem n! le phe Eau Javel (clorox) 32 ,60 90 c 2 pr 99 *
ncmicne de la gri're-. Les uns sont remon Vinaigre import 1/2 litre 60 c 49
les jusqu'h, se s origines ou
a ses caus s. a'autrls ont CATSUP ASDEM 70 5t '
su vi son doulourt-ux j 'ne-
raire it et 'Oest Moutarde 8 ozs 90 c 9 3 pear.14
des grande sources d'appro 8 Ozs
vis onnement en esclav(s,
d'autres encore ont decr't Pur Jus Raisins 32 oz $1.19 \ 99
'infamie de lo servitude,
d'autres. tinf', n.t ait res Jeux de bols en Plastic avec couvercle $ 2.99 $ 1.99
sortir les consequences
cruelles de cette 'nstitut on CLEANSER 14 OZS. 69 59 c 2 sour 99 C
foncierement :mmorale.
Un' session n qui avait rcu SirC p 1e read 4
ni quelques-uns deces spe- p de Grenadine 1.20 99
c alistes se tint du 21 jan
vier nu 4 tevrier 1978 a Po"t Deedorant ,Dial Asst. 21 .40 1.79 3 p9U0 4'99
au-Pr nee. Ne disposant pas /
de documents d'archiv. s sur Grand Empereur Napoleon Bra8 y 7.99 *59.
la traite en general et la
trait ienHait, les histo Liqueur Grand Marnler 950 749
rens haitaens fisrent pris au
depourvu. Jean Fouchard, 9 AM
qupo se 6tudes savants sur Whisky White Ltabel t*ceptleal 9.50 7.99
la vle 'a St-Domingue a-
vaient conduit dans un Whisky Red Label EXcefpt w l .9O
grand nombr d'arch ves e
trang6res put sauver la sl Rier- Stella Artols Aat1 de 2i4 B4hteilles lt"O *99, vi
tuation en prisentant une t
communiecationd'un grand LE Rhm (Cjit.deltleo EE | o9 I! Ibeuleltlt e prix d'ltg tdw "
intCrft par snm orsginalitt Ne SM

C. neisont D's des experts ET PLUS D'UME MNSc.W lA111'RANATT|
rompus aux a--alyses et aux .- ,- j _j Mt---. *s B ,.._-. :-


I, 1. __ ,. ---- -- ns~-- --~" araa -- 1~1 III la~a ~I rsl II~~ I IBI~ 11~111


i_


------I--~~-------------------------- -- -------------------------- ------------ ----------Y-I .- - ` .L_. 1'.;--'-~~- ~. -..,~ p-~i~;iCC


I


!


41


1


1


1













CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30


CE SOIR


Salle I $ 1.50 et 2.00
CLAUDE PINOTEAU PRESENT


Salle I


$ 1.50 et 2.09
,BLONDY.,


Salle III $ 2.00
,ALERTE A LA BOMBE,


Sane IV $ 1.50
ALA FEMME SANS

-'~ rrbr~rwrY C~rmz---,-Im -ur-''~km~ R~~W~~~IC /~~~~IYeCI-C~Ym~ ~ U


Echos et Informations


Led's directors regionaux
CL mnm .s ",' !e. i .liJeuie-,,e
(l des Sporans oni id inonm-
ii.s. 11s soi, a a i non:;bi- de
t un pour i:';itie Departe-
ment geograpihque.
Nouls avons appris que
d lei la fin de ia sentanie J's
delegations du onin!stere de
la Jeunesse se rendront
dans les differences regions
du pays en vua de mettre
en place les bureaux regio-
naux et d'installer les nou
veaux responsables.

x x x X
Not,,e correspondent aux
Cayes; nous signal que de
puis quelques temps; la me
tropole du Sud est a I"heure
des rationnements d'electri
cito. Les besoins de la ville
augmentent en electricity et
la capacity de l'usine elec-
trique rest stationnaire.
On espece generialement
quc la construction de l'usi
ne hydro-electrique de Saut
Mathurine iavec 'aide alle-
mande cOnstituera a solu
tlonner ce problem de plus
en plus cuisant.


x x x x
On nous signaic qu'a la
moindre aversp cic(La, ns
quarters de la ville dcu Cap
Haitien sunt inondeh. Los
quarters les plus affected
sont les zons de la violette
et de Sainte Philomene.


On apprend quaune dele1ga
tion de l'electricite d'Ha.l1
s;est rendue la semaine der
niere a Fort Libert6 en vue
de chercher une solution au
problem de rationnement
eolectrique qui sevit dans
cette v lle. II parait egale-
ment que les installations
electriques sont defectueu-
ses et qu'il s'avere urgent
de les reconsidered.

x x x x
Les etudiants du service
social de la Faculte d,
Sciences Humaincs sont coi
voques le lundi 12 novem
bre Ia 4 heures au local de
la dite Faculte
xx x x x
Le Conseil National de
foot-ball feminin se tien-
dra le samedi 10 novembre


a 4 heures de l'apres m di au
Stade Sylvio Cator.
xx xx
Cclui du foot-ball mascu
lin, se tiendra (et cette
fois, c'est confirmed d6fitive
ment) le lendemain 11, au
matin.
x x x x
II est question, dans les
milieux sportifs, de 1'expi
ration du mandate des mem
bres du Comit6 Olympique
haitien. On attend le mot
du mi.nistere de la jeunes
se et des sports.

xx x x x
31 arbitres suivent actual
element des course de recy-
clage au Stade Sylvio Ca-
tor. Ces course sont assures
par d'anciens arbitres.
x x x x

L'orchestre haitien BOS-
SA COMBO prendra 1'avion
dicmain APRES- MIDI a
destination des Etats-Unis.
II a ete enregistrer son der
n.-r disque qui paraltra a
la fin de l'annee.
Le Bossa Combo effectue
ra principalement une tour


q9 Deratisation




BOUCO Fumigation


PEST Extermination t





Protegez votre mason


contre les termites et chauve souris


Delmas 48, Building Curacao Trading


Tel 6-0431


Notre opinion claire et simple : scul ce traitement a (3)
temps (SASSOONING,, peut rendre vos cheveux vraiment

resolendisants


Dc i. is,, i Is.llni


RetuentI ulfudimi apreeciesL;-
[loose l,,ahii,.e em volunme


we dont'took'good.
-Videl Sassam






Los spoduits VIDALSAMON soWt On vente dans tous

ios Gradsis owisW et Sowwm ~src


nee h New-York, Chicago
et Boston L'orchestre sera
de retour d'icl la fin du
mois
xxx x x
Le cadavre de madame
Sylvio Guillaume a ete de
couvert cette semaine dans
une maison sise a la rue
Liberte6
Des traces de violence
auraient ete deceles sur
le cadavre
xxx x x

On signal le mauvais
etat de la route de gros
morne Plaisance Pila
te L'attention des services
intiressds est attire sur
le faith qui nuit grande-
ment S l'emancipation de
cette region
Sx x x

Un complex de 5000 pla
ces sera contru't i Gonai-
ves. I1 sera destine aux ele
ves des deux ,Lxese. La pose
de la premiere pierre a eu
lieu le 4 Novembre, annon
ce notre informateur sans
aucune precision sur le mon
tant et la description de ce
complete.
x x x x

Le Secretaire d'Etat aux
Mines et aux Ressources E-
nergetiques M. Fritz Pierre
Louis a ete invite A partici-
per la procha'ne reunion
quo tiendra, vers la fin de
I'annee, de l'Organisation
Latino Americaine pour
le Developpement de l'ener
gie (I'OLADE) sur les pro-
jets de recherches geother-
m'ques.
La premiere reunion te-
nue par cet organism s'est
deroulee du 2 au 3 Novem-
bre dans la .Capitale hai-
tienne. Mais, les conclusions
finales ne sont pas encore
d.vulguees.
x x x x

La delegation haitienne
qui parLicipe aux discus-
sions de la tro sieme reu-
nion de solidarity des Minis
tres de l'Industrie est com-
posee de 11 membres :
M. Guy Bauduy, Secre
taire d'Etat au Commerce
et a 1'Industre, press dent
Mile Maud Duputon,
directrice de la Division de
l'Industrie au Departement
du Commerce et de 1 Indus
trie
M. Jean Michel L gon
de Directeur c'e la Division
de Promotion des projects
au Min'stbre du Plan.
M. Carl Pierre G lIhs,
responsible de la Planifica
tion Sectorielle au Ministe
re du Plan.
M. Stanley Theard, Direc
teur de la D v 'ion des Af-
faires Econom'ques au Mi-
nistere des Affaires Etran-
geres.
M. Carl Mews du Minis
tore des Affaires Etrange-
res.
M. U cot Julien, Con-
sultant au DARNDR
M. Georges Lou's, Direce-
teur de I'DAI
M. Jean Robert Sterlin
(IDAI)
M. Rene Adrien, directeur
de la Minoter;e
M. Pierre Foucard (APN,1

L"dee de la creation r'un
Coense' National ae Deve-
loppment a tcm 6i ne6e au
course du Cont-rbs sur le De
veloppement qui se pour-
suit A Il'Htel Christopher.



Guatemala
conference de
press de
Syndicalistes

BRUXELLES, lAFP)
Deux mille cirnq cents
personnel ont ete assassi-
nees au Guatdmala depuis
le debut de I'annee, ,ont af
firm Mercredi a Bruxel -
les au course d'une confel-
rence de press MM Israel
Marquez et Miguel Angel
Albizu, deux dirigeants du
Syndicate Guatemaltoque
clandestine, le Front De-
mocratiques
Les syndicalistes, toius
deux condamnss a mort
dans leur pays cnt notam
meant denonce ll etat de sin
ge permanent> r 0... *
Guatemala et (caracteelg
par la torture, les enleve-
ments. les assassinats soyp
mainea,.


Nouvelles de 1'Amerique Latine


mericaine sentrainerait une
response global de tous les
pays latino-americainse, a
prevent M. Pastora, qui a
assure toutefois que son
gouvernement desirait avo r
les relations less avec Washington, si
les Etats Unis ne se me6-
lent pas des affaires inte-
rieures du Nicaragua.

Le Mnistre nicaraguayen,
qui participait a Lisbonne
a la premiere mondiale de solidarite avec
le people arabe et sa cause
principal, la Palest.nes, a
egalement affirmed que son
Gouvernement avait refuse
recemment un pret de 4 mil
liards de dollars offert par
les Etats Unis, parce que ce
la aurait entraine une de-
pendance total envers lo'im
perial'sme> americain. Mais
Managua soufa:te, a-t-il dit,
obtenir bientot des aides,de
pays europeens, notamment
de la Republique Federale
d'Allemagne et de la Fran
ce.

Enfin, M. Pastora a affir-
me l'engagement de son


ARGENTINE .
ATTENTAT CONTRE LE
SECRETAIRE DETAT
AUX FINANCES
BUENOS AIRES, rAFP)
Un attentat par ballet a
6te perp6tre Meicredi con-
tre le Secretaire d Etat Ar
gentin aux Finances, Mon
sieur Juan Alemnan, qui on
est sorti indemne, a annon
ce Mercredi la Police Ar-
gentine.
Monsieur Aleman a et6
attaque par des inconnus,
dans un quarter du Nord
de Buenos Aires, precise-t-
on de me.me source
Juan Aleman est 1'un
des hommes de confiance
du Ministre Argentin de
I economic, Monsieur Jose
Alfredo Martinez de Hoz
Cet attentat est le se -
cond centre un haut fonc-
tionnaire de 1 equipe eco
nomique Argentine en un
peu plus d'un mois. Le 2S
Septembre une bombe avait
detruite la maison du Se-
cretaire a la coordinalion
et programmation econQmni
que, Monsieur Walt N
Klein. Les < (Peronistes de Gauche) a"
vaient revendique fatten-
tat, et affirm que l'< pe economique; esbt respondn
sable de la nlus iniaiie
destruction de la souverai-
nete national et de 1 ex -
ploitation sans pitie de la
classes ouvrieres,
Monsieur Alemann, con
side comme le ,
de 1 equipe economique, a
d ns le passe notamment
recName la mise a pied de
300.000 foncti. nnaires pour
.
Ii avait deja e happen A
un attentat a la bombe en
Juin 78 11 avait lance il
a quinze jours un defi pu
blic aux synciicalistes qui,
avait-il proclame, ne se
nrsquaient pas a lancer un
mot d'ordre de greve gene-
rale de crainte de n'etre
pas suivis, ce qui aurait d&
montre selon lui leur man
que de repr6sentativite.
Juan Alemann a ete at-
taque alors qu il se diri -
geait en voiture vers le Mi
nistere de 1 economic Un
de ses gardes du corps Ia
ete blessed.
x xx x
NICARAGUA:
NATIONALISATION
PROBABLE DES
PLANTATIONS DE
L'<
Lisbonne (AFPt
M. Eden Pastora, Vice-Mi
n stre ncaragUayen de 1'In
tenicur connu sous le inom-
de guerre de 'Commandant
,cro>a, a anonco mardi qut
hon gouvernement s'appre-
tait Ia nationaliser les plan-
tations de la Societe ameri-
caine t>.
Une r post militaire a-

Exposition .
concours a
I'Institut Francais
d'Haiti .
Mardi 6 novnibre 1979,
au rours d une reunion qui
s'est tenue a la Galerie de
l'Institut4 franiais, les pr'.x
des meilleures toiles d'anma
teurs ont ete Decerncs par
un Jury de sept membres,
compose de Geaner Armand
Dieudonne Cedor, Rose-Mi-
lie Desruissean, Pierre Mo-
nos!et, Madeliii. Pailli-e.
Christian Raccurt et Luce
Turnier.
La jelune Normia SALAM
a obenu ale 1-" prix pou.r
sa toile <,Femmes et Fleurs)
et Herio DUPIAN, 1( second
prix pour Le Jury a ,:ussi arcorde
des distinctions a Patrick
Duplan pour oLot bh dlo,,,
a Jean Marie Eliscard, Mu- i
rat Maignan. Fritz Duchei-
ne, W.lner Cadet, Lio"el
Leveille, Patrick Talley-
rand, Elfride Lespinasse et
Yves Ronald Bapliste.
M. Jacky Cuzzi. Directeur
a i de 1rInstitut franqais.
a remis deux beaux liv:res
d'art a MademnoiJselle Nor-
ma SALAM et M. ieriot DU
PLAN Une saixantainc d'ar
tastes et d'amateurs 6taient
presents a la remise des
prix
47 toiles avaient ete sf-
lectionnaes par le Jury sur
un total d 171 sonmises par
les artis'cs pour cette expo
sition-concou:s de peintres
amateurs.
Les toiles sont accrochees
aux cimaises de Institut
fianiais depuis le 29 octo-
bre. L'exposition sera clotu
ree le 15 novembre 1979.


Le sexe ne s est jamais
aussi bien port en France, |
affirme le Journal masculin
sLui>, qui public ce mois-ci
un sondage public bur ola
sexuality du male franuais,>.
Dapres le mensuel, ce
sonL les ouvriers qui ont les
experiences les plus preco-
ces t61 pour cent k moins
de 17 ans) tand'.s que les
cadres superieurs et les pro
sessions liberals d cou-
vrent l'amour le plus tardi-
vement (49 pour cent seule-
ment avant 17 ans).

Ce sont les hommes ma
ries qui ont le plus de rap
potrs sexuEls 78) pour cent
ont au moins un rapport
par semaine centre 64 pour
cent des celibatairesi. Par
ailleurs, ce sout les jeunes
et les cel bataires qul, de
loin, ont le plus de rapports
s chaque lois 41 pour cen
des 20-25 ans et 62 pour
cent des celibataires ont
au molns deiix rapports a
chaque fois. D'autre part.
cointraremenI a leurs
grands parents 51 pour cent
des personnel interrogeesin
d quant preferer faire l'a-
mour a hia luIm re que dans
l'obscurite 38 pour cent.
Concernant la prat:que u
t'lisee, 53 pour cent des
hommes minerroges d6cla-
rent pratiquer la sodomie
et 73 pour cent le cunnilin-
gus. Enfn, apres avo'r fa t
l'amour, 31 pour cent des
hommes afftiment s'endor-
m'r stand's quo 23 pour cent
alument un'._ garette et 3
pour cent pa-i'ni avec leur
partena:re. Restent 3 pour
crnt oui s'empin-ssent dallu
mer la radio on la televi-
sion.


TOUT POUR LA MUSIQI


TOUTE LA MUSIQUE











S ou vous trouverez les issues que vous de

iinsi que les fameux instruments de mu

Pet le- cchaines hi-fi stereo


0 YAMAHA


gouvernement' aux cotes de coll de l'Aeroport Interna-
10LP centre I'Etat d'Israelo, tional Simon Bolivar de
qui a ete (d'un des prnci- Maiquetia Sa Caracas, a. la
paux, sinon Je principal, suite de 1'explos.on de son
fournisseur d'armes> du re- reacteur gauche, apprend-
gime Somoza. on mardi a Caacas.
x x x x Le reacteur a explose au
A EU moment oia lavion prenait
CHAUD... de Fialtitude. Le DQ-10, qui
Washington (AFP) avait pour destination de
Une collision a ete evitee Madrid. a alors vide ses re


de justesse le 30 octobre en servo'rs au dessus de la mer,


et est retourne sur ses pas,
effectuait un atterrissage
parfait our la piste de l'aero
port de Maiquetia.

CUBA: NOUVELLx LIBERAL
TIONS DE PRIS6NNIERS
POLITIQUES


Sondate sur la
Sexualite des
(rmals es,
PARIS (AFPr


tre un Concorde d'Air Fran
ce et 4 chasseurs F-15 de
l'armee de 1'ar americaine
a announce mardi le Penta-
gone.
Selon M. Tom Ross, porte
parole du Pentagone, l'inci-
dent s'est product vers 18h00
Gmt ba environ 100 km d'O-


cean City sur la cute uu wASHINGTON, IAFP) -
Maryland. Les derniers membres d'un
Pour upe raison inconnue, group de 3.600 prisonniers
le Concorde d'AIr France pour atteinte a la security
est passe S mo'ns de 30 me polit ques cubains detenus
tres des 4 chasseurs F-15 de l'Etat ont ete liberes lun
volant en formation serree. di, a announce mardi la ra-
dio de la Havane, capt6e
x x x x Washington.
VENEZUELA La radio cubaine n'a pas
E Precise combien dc prison
ATTERRISSAGE niers faisaient parties de ce
DURGENCE DUN DC 10 dernier contingent
IBERIACOMP GNIE Uni programme prevoyant
quelque 3.600 prisonniers po
Caracas (AFP) litiques cubains avait e6t
Un DC 10 de la Compa- announce il y a un an par
gn e espagnolc , a- ie president Fidel Castro.
vec 153 passages h bord, Soixante dix pour cent d'eoi
a du effectuer lundi soir un tre eux. indique-t-on de sour
atterrissage d'urgence quel- ce officielle a-mericaine,
ques minutes apres avoir de ont immigre aux Etats Unis


gaoa~IW h a,5~oocoaccooa~C~~U


Professionnels, amateurs ou melomanes avertis
Pour tout maO riel electro-acoustique
Vojez Aux Ondee Sonores
Pour tout apparel de haute fidqlite
Voyez Aux Ondes Sonores
Po-r tout materiel electronique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electriqaie courant
Voyez Aux Ondes Senores
Pour tout en matiere de Television
De I'antOnne au recepteur
Voyez Aux Ondes Scuotes
Pour enrichir votre culture musical,
votre discotheque et assurer
Ientretien de vos disques
Vo*ez Aux Ondes Sonores
Pour choisir votre guitar classique ou electrique
Voyez Aux Oi.Jes Sonores
Violonistes, Altistes, Violoncellisotes
pour vos cordes professionnelles
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos radios et cassettes ipo-r voiture
Voyez Aux Ondes Sonores


Pour vos enreiistrements : tape on ruban
cassettes, cartridges sont necessaires
Yovez Aux Ondes Sonores
Y on avez besoin de cables
Pefroninues ou 6lectriques
Voyez Aux Ondes Sonores


magneti


14















que





%


--I1114,


UTE















hsire z

isique







~IcjwINS


Aux Ondes Sonores

Tout... dans tous les domaines
4j Rue lM'Vlcajoux Telephone No. 2-3824
Au Service du message sonore


I II a Ill~a~rl I B 1111 1 IIII II 1I 13611


aBoae'if&aBdeiQO'iCQQeoeiQafSiQB^BaasGC


41~C~'CUL'-~ 1~e ,~~ll(gj~UUUUUUUUUU


i-


MERCREiDI 7 NOVEMBRt-:79


ME NOUVES IBTB


0 oOg


i


_____


1BOOOE




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs