Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10542
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: November 5, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10542
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







LUNDI 5 NOVEMBRE 1979
-n 311 10


LA REUNION


DE L 'ONUDI
OUIVIIA-T-lF.I LE DE NOUVELLES PERSPECTIVES
A NOTE DEVELOPPEMENT


(; (.sl iniI veil'il de la Pa
lih I' (li' I .I'llV l lli [IC's illS-
itllahl 111o lindl ii:r lle peut
llit.l'rr aCCICitt1011 Cin e 110n
I11' dtIV '1ilppellellt, CCOl0llnl
qiiu .
V4-l-t'lle oi'' vrer clans ce
.sel L'liliporl iile in111on0
IIlI lI t'ill el 11 IO t o e
culp tale l'OrIg.imsalion des
NatioIn Unites pour le Deve
lOpp lnun; Ind us'rIC1, avec
It' euiCouris d iiufe trentaiue
it' ill .iiisr's di, Colinlerce
ci de I Ilindu.sltr de diffe-
jen1t1 pys It les divers s5r-
\ ces de noitrI gbuverne-
n ii lt.
Do t-oin considerer com-
l'e iune prumesse la present
(ce 1 la tetC de cette reCu-
I ion de I anciCi- Secretaire
General de I Organisatlon
des paIys; exportateurs de p.e
I role i OPEP, ,-t actuel Dl-.
rTICleur ExerCCII: de 1'ONU-
III, M. Abd-E1 Rahman
Khane.
CIttc reullini cst done ap
pelve A su- ;cler lt's espolrs
dc' notre popl:'at on.
Espoirs d 1ne1 plus large
utillsat1ion de notre main
do uvre, don't n0 sont plus
i soul:gner I habilet6, le
bon march el. I aptitude a.
acqueriir rapidemlent la tech
n cile necessairce.
Espoirs d'une dCcentrali'-
1011ion pus acc(nti ('ae afJin
que lou.0 leis departemenls
geographiques cdu pays be-
nl'eir' ent plus larg,_'ment de


et, conccitree jusqu'a pre-
sent f la Capilale dans une
poporuon de plus de SOI-
XANTE QUINZE POUR
CENT. Espoirs de voir da-
vantage exploitees les res-
sources de notre sous-sol,
telies que le lignite, les mi-
ntrais, d'oi, de culvre, de
fer, de bauxite.
Espoirs que solent davan-
tagr mises b profit d'au-
tres sources, d'energie, corn
me 1'energie :.olaire, l'ner-
gic eollenne, i'hydrb-electri-
cite, I'energie d origine orga
unique, I'energie geo therm'-
que, les usines thermo-elec
trique en utilisant plus lar
gement nos gisements de li
guile .
Espoirs que soit dlminue
le cout des construct ons
par la fabricsticn economi-
que d'el6ments de construc-
tion a bon march, de pan
neaux enpaille de riz et au
tres agglomeres.
Cette reunion de solidari
te des ministries de I'Indus-
trie et de 1'ONUDI survient
quelques jours apres la con
ference en notre pays du
Come pour les Caraibes.
Cette assistance internatio-
nale s'aioutant au concours
prom s par les industries
les plus eminents des Eta s
Unis d'Amerique ne peut
que valablement encourager
nos espoirs vers de sourian
tes perspectives en vue de
l'acceleration de notre deve


I'industrialisaton eIntamee loppement industrial.


LE COLLOQUE INTERNATIONAL DE BORDEAUX (FRAN

LE ROLE DE LA PRESS

LE DEVELOPPEMENT 1


On n utit pu mieux choi-
sr comme theme fonda-
minl'all pour c' prem er col
lorue qui devat rilunlr a
Bordeaux pendant tiun se-
inan,' 33 par, cipant" de 19
pay-, d'express.on franca'se
tdAinque. d Europe et d'A-
merique. II est un fail in-
dciniabl'- que li pressed a un
iule d ine dimension jus-
quie la insioupconnee a jouer
(danu I l'sl ( viliopp"ment du
sport, iurtout dans un pays
.1 -deve(lopt pi oul le sport
1 ai p.i s tl ujo,,r< tt c1om-
pris come une mat'lre e-
p.nt)ld;il o. Ilg I gIus --- p) tur
()I )I |p : j mlluq :] i i.)ourd'hui
Ili j, 'lirl 'l'sli' sporlif aI
i, riil i'Tie' dIns li' mnin'me
ghl' i ltl que (i t' > port.

',',1,,' ?1.r I i 1 ul CIad

l) Ill (' 11 ( ):-.. 'l )lr m cni] Ic

-,:;. C '.l qui lait 't
h .o vcm du et Ctc: t eI -

ill t CVc, i:'i '! c(ll( qill 1.era
1' 1. C 'Ilt, 1 ll' il .llt' eL


tpril. C mmit v jrntli C
IOl'cc avi'llfl, h. prluohllden.lnt


q Iun. liI i'lll' 0 In som s
cleni. I El ccI, sous quelque
lat'lude (Ilic 1] nl se trouve,
cii Alrique comni en 1 Aml'-
,'cqii i -Calr li: journaliste
,sporl erst au;ji un hom-
me. 11I e' ps;i:,olnne par un
m.tier pasionnltant sur unee
maticre passionnelle, en s'a


Echos et Inj


DE L EDUCATION DES
JEUNES s
(
It s avre de plus en t
plus urgent de repen:er 16
dSueition des jeunes (des 2
sexes ) en ce qui a traits a C
la sexuality et F la plant
ication lamilialu.

L'education sexuelle drs
jelilnes laisse beau'oul F
cesirer. C'.st ensure 1:11 su
jet tabou et a 1 oe 01, et
dans la famille. Lu 1>un ,
pouss0 par la/curiesltl,
faith lui-nlmem, parfots
dans des conditions lcsaes-
trcus'es, 1 experience dc cet
te auto-education quii de-
bouche souvent sur des u'x
tastrophes familiales et
sociales.

II est tres important que
1 educaton sexuelle des
jeunls soil comprise dSns
les programmes generaux
de planning familial, car
le june doit etre informed
h Ilus Ilps niveaux du mlO
canisme deS la sexualite,
des 'lois et principles
sexuels qui regissent 1 or-
ganisme et le psychisme
Ainsi, son experience sexual
le ne sera plus la rasul-

ials uno enu.mble d acta-
,...j .:.,-I: l r n i: ,l i-i la j':,ri., e


Par CARLO -

dressant a des lecteurs ou au
diteurs aussi passionnesi,.

Et c'est a cy niveau, a
mon sens, que(le theme fon
damental du colloque de
Bordeaux trouve tout son
bien-fonde et toute sa s gni
fiction. Car iL sous-entend
la necessity pour un journal
liste sportif (qdi est, disons
le une fois pour toutes, un
journalist A part entire)
de prendre conscience du ro
le Ipositif ou negatif qu'il
peut jouer dans le develop
pement du sport, de l'esprit
,.portif, de la morale sporti-
ve, dans son m lieu et d'a-
vuir dlans un second temps
au moins une certain cons
ewince tie c qu'il veut, de


COL


AN .l t

84Wme ANNEE










fONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'AITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PREE-3B


UIRECTEUR : LCLCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme Max i HAUVET


T6t1phone : Z-2114 Bolte Pt4ale : 1316
Rue da Centre NP 212


La situation en Amerique Latine


vue de Washington


Washington (AFP) centre toute interruption de
Signe du decline de 1'in- la democratisation en BoWl&
fluence americaine en Ame vie apres plus de dix anras
rique Latine, une semaine de regimes militaires.
apres la declaration de sou Commentant ces evene-
tien au processes democratic ments, un membre demo-
que en Bolivie faite a la crate de la puissante com-
Paz par le Secretaire d'E- mission des Affaires Etran-
tat Cyrus Vance, un Colo geres du Senat americain a
nel a reversed le Gouverne rapport en prive une plai-
ment constitutionnel du pre santerie selon laquelle il
sident Walter Guevara Ar- suffirait desormais de con-
ze. na-tre l'avance l'itinmeraire
des hauts representants de
Ce Colonel, Alberto Na- 1Administration Carter pour
tusch Busch, rappellent les savoir quel gouvernement al
observateurs politiques a lait tomber.
Washington, avait refuse Une semaine apres une vi
l'invitation F un dejeuner site du Secretaire a la De-
a I'Ambassade americaine, fense, M. Harold Brown, a
ot devant les plus hauts di Seoul, a-t-.l rappele, le pre
rigeants polit ques et mili- sident Park Chung Hee a
tires M. Vance avait lance ete tue, et dei evenements
une severe mise en garde a peu pres sim:laires se sont
products a la Paz quelques
jours plus tard.
Au-delA de cette boutade,
CE) la duret- des measures pri-
SE DANS ses par Washington/ qui a
S.I( i D AN S announce la suspension de
toute a de militaire et eco-
DU SPORT nomique a la Bolivie dans
c les heures qui ont suivi le
coup d'Etat, temoigne non
seulement de 'embarras de
ce qu'il croit vouloir, de ceWashington, mais auss, d'une
qu'il croit etre meilleur evolution politique plus vas
te.


pour I'avancement du sport
Comme le dit si bien M.
Jacques Marchand secretai
re general du Syndicat fran
gais des journalists spor-
tfs, le journalist de sports
est un animateur, quand ce
nest pas un organisateur.
fire la distinction entire le
propaganda ste et le plubicis
te... et a ]'extreme. le public
citaire... Le journalist spor
tif pratique le emme metier
que les autres journalists
et sans doute. de facon
plus vivante et plus humai-
ne, parce qu'.l travaille sur

(Voir suite page 6)


Les Etats Unis conside-
rent que tout nest pas en-
core joue en Bolivie, et que
ieur oppos.Lio" au nouveau
regime pourrait encourager
les forces civiles de ce pays
a retablir la democratic qgui
aura dure a pine 11 semal
nes.
Devant le nouveau rap
port de forces qui semble
se dessiner on Amerique
Latine, la diplomatic ameri
caine a choisi la confronta-
t on avec tout regime auto
ritaire, mettant pratique-
ment sur le Inmme plan Cu
ba et les gou"ernements mi
litaires utradi'ionnels>>.


3eme. REUNION DE SOLIDARITE

DES MINISTRES DE L INDUSTRIESE
LE MINISTRY DU COMMERCE SOULJGNF LES PROBLEMS DE
L ECONOMIC HAITIENNE ET LES OBJECTIFS INDUSTRIES DU GOUVERNEMENT


Le troisieme congress .de
olidarite des Ministres de
Industries s est ouvert, ce
malin, sous les auspices
C1 l'organisation des Na-
lons U1nies pour le Dove
oppement induIstriel (ONU
)I). Dans la vaste salle
ou Royal Haitian Hotel,
ui sert d auditorium, d3u
hefs de delegation dune
dizaine de pays se regrou
lent autour du tapis vert
g quelques pas d eux, des
rtducteurs enfermnes dans




formations
el les consequences sont
inon pr1vues ou attend -
lucs, mais coillnnues enll to0ll-
te lucidity.
...

CONFERENCE DE PRESS

Cet anres-midi, au local
du Department des Affai-
res Sociales, le Ministre
Hubert de Ronceray doit
rencontier les m e m -
bies de la press a Dropos
du 36me Congres nationslU
du Travail qui se tiendra
prochainement.
O -

AU CAP HAITIEN

On apprend que prochail
nement, 1'Institut haitia -
nol-americain ouvrira une
,,.succursale, au Cap lHal-
tien.
Pendant le week -end,
1'attach6 culture de i'Am
bassade americaine en Hai
li, Monsieur Charles Daw-
son, et Monsieur Franck
Paul, ont effectud une vi
site au Cap et ont pris con
tact avec les cercles cul-
turels locaux.

En attendant qu'un lo -
cal 'oit di-pnnible. l's
C'i d'.A igla .eront ',s
sures au Ljcee du Cap


ar Pierre Robert AUGUSTE

leur cage et prcts a assu-
rer la traduction simulta
nee en francais, Anglais,
Espagnol, Arabe, les qua-
tre langues de la coSni-
rence. Plus loin, devant
une autte table, se deta
chent les silhouettes des
representants d'organis -
mes internationaux come
la Banque Mondiale *It
1'UNDP. Et par-ci, par Fh,
les representants de I
Presse obliges de der, a travers ctlte salito,

Esprit de la conference -
Ses objectifs... Tout se de
finit en clair dans les
discourse qui ont marque la
seance inaugural. Celui
du Ministre Haitien du
Commerce et de 'indus-
trie M Guy Bauduy; du
Directeur executif de 1 ON
UDI Dr Abd-El Raliman
Khane, et du President
Jean-Claude Duvalier Aus
si ces orateurs se rejoi -
gnent-ils dans 1 exalta -
tion de la cooperation in-
ternationale.
Le discours du Minsitre
du Commerce et de 1 Ii-
dustrie Monsieur Guy Bau


duy mnrite qu'on s y arr
te IS site Haiti au coeur
dun grave problem eco
nomique ere par 1'mine
dence des d.sordres 1cono
miques mondiaux. < Si nous
greffons, precisa le Seer'
taire d Etat IHaitien uir
nos propres problems lts
movements anarchiques
des ours mondiaux des pre
duits dc base. les effect.
negatifs de la cruise mot_'
taire international, le2,
augmentations de prix desi
products p6troliers, er
1979, 1 6conomie haition-
ne aura faith march trrie
re, car si le taux reel de
croissance du Prodo't Na
tional Brut IPNB) est dL
3 pour cent, cette valeu.r
suffira F peine po r payer
les augmIentatlo '.- de prix
des products pFtroliers Pn
registres au .ours de ceUe
meme ann,. e.
Le Secrdeatre d Etat hai-
tien a 1 industries a soi -
gneusement soulign a
1 attention des partici -
pants, les obstacles qui
s opposent au Commerce

(Voir suite page 6)


A L'ASSAUT DES

HEURES HALLUCINEES
Par Fresnci LINDOR


A 1'epoque of Ernst Jean
Bapt ste ecrivait ses < res Hallucinees> il avait aF
peu press 1'age des jeunes
d'aujourd'hui. Pourtant, son
expression imagee, son ima
ge, diversified le plaqa.ent
dSjF. aux cotes de ceux qui
possedent lI'xpencrnce et la
maturity du language et de
i'eriture, tant l'habitude a
fini par fare son chemin.
Malgr le rp ijl rIn temDp.
,'L- heur-; hallucinees"
SImposens toujourS par eeL


te creativite poetique pro-
fondement polychromee, in-
cessamment renouvelee dans
un monde en kaleidoscope
qui def e verlement toute
vague d'idees preconques ou
prdfabr'quees dans lesquel-
les le vulgaire s'y plonge
sans aucune measure.
Le poete poursuit'constam
menit oun language continue a
vec ce qu'il ceo't ntre i'ex-
prcrsion dec la communicua-

iVoir suRe page 61


- Cette nouvelle polit'que ou subsistent des dictaturent


avait ete definie en septem
bre dernier A New York par
M. Vance, qui avait affirme
que le libre jeu democrati-
'que favor'see les interets a-
mericains dans la measure
ofu les sources de troubles
et de tension &e trouvent 15.


Washington s'efforce par
ailleurs de mettre en ev'den
ce sa volon'te de participer
aux processus de reforms
et d'effacer sin image de
,.

r" M'( le as du Nicaragua
et -..- aauor, oa hormis


REUNION SUR LES PROJECTS DE RECHERCHES
GEOTHERMIQUES

PERSPECTIVES


D'AIDE

EN FA VE/R D 4HAITI
L'Organisation latino-a- clusions auxquellecs a abou-
mericaine pour le Develop- ti la premiere reunion te-
pement de IEnergie il'OLA nue, entire le 2 et le 3 No-
DE) env sagera d'aider Hai- vembre, dans la Capitale
ti A poursuivre des recher- sur les proljetr de recher-
ches geothermniques. Telle
est l'une des p'iceipales con Voir suite page 6


AM~


les differences d'orientation
politique des nouveaux gou
vernements, les Etats Unis
ont annonce leur decision
d'accorder une aide economic
que gs'gnificatives, et mime
une assistance militaire.
En ce qui concern le Ni
caragua, le Chef de la Di-
plomatic america:ne avait
declare New York que les
Etats Unis ne pouvaient pas
egarantis que la democra-
tie finira par s'imposers,
ma's que s'ils stournent le
dos au nouveau regime, on
Npeut etre presque stir qu'el
le va succombers.
Meme face .A la grave et
souvent sanglante agitation
qui menace la nouvelle Jun
te salvadorienne, de toute
evidence pins rassurante
pour les Etats\Unis que le
regime sandin ste, le Depar
tement d'Etat souligne que
ces troubles ont plutot leur

(Voir suite page 5)


APRES SA VICTOIRE DE KINGSTON


HAITI VISE LE TROPHEE CARAIBE

\ Par Jean Claude SANON
HAITI bat JAMAIQUE 4-0


La selection Nationale do
Football part celte semaine
pour Surinam; siege du deu-
xieme tournoi fi .al de la
Caraibe.

, Apres ses deux. lxillaites
victo'res (3-0 et 4-0) str laa
Jamaique; I'6quipe 1lattienne
debutera le championnat a-
vec une cot2 en hausse.
Son actif est pour le moins
prometteur; dix bt!ts mar-
qu6s et un seul requ au ter
me des rencontre:; tlipr'na
tires face a Aniuiia et la
Jamaique.
Le deuxieme match con
tre les Jamaicains a donned
1leu F une nouvil!, exhibi
ulon a sens uniqie des tlai
ti-ns.
Menee par un G;uy Allen
tro's off0ensif; la formnation
national prt une advance
initial b la 2l;mie. jminiute;
Icrsque l'arriern gauclhe et
capita'ne national devia un
tir d- Bobo hours le portec
du tardien local Edwards
En second mi-temps Y1


quipe haitienne s'evertua
d;abord a contrcr les pous-
sees offensives des Jamai-
cains encourages par le pu-
blc local.
Elle ac1dlera ensuite F.
partir de la 58emie. minute
grace a un tir victorleux de
Fritz Bobo: puis consolida
son success a la 65irne. minr.
te au term d'uSnl excellent
te combinaison de Guy Allen
qui permet a Mat'helier de
conclure.
Menant 3-0 le Club H.iLti
ralentit quelque ple:i son lyil
me de jeu. Le public du Na-
tonal Stadium omInt,,cncait
deja a partir lo'sql''e Hiati
donna le coup de ( grac'.
La manoeuvre comr.menca
par une action X1b Mich'll
Fleurizard. L'an,: '"i internal
tional junior alera son coe
quipier du Don hS'o;co Car-
nesse Velimat. C'ilu'-i' ne se
fit guere prier pour tronimper
Line nouv.1e fJis LtI vigihan
Ce de Orville Edcuard.
A Parmar'bo; la S3 lection


National va retrouver l'S-
quipe de Surinam qui remn
porta le premier champion
nat de la Caral'baorgan SA
a Port of Spain (Trinidad-
Tobago).
L'an denrger notre equine
avait perdu 3-0 face a Suri-
nam battu Antigua 1p,11 1-0
et tenu en dchec les Trini
dadiens.

Pour la deux'eme edition
du tournoi; Haiti n'. qu;une
seule ambition remporte: le
titre. I. ., .'


M. Matos qui etait acrcom
gn6 de Juant'a Castro; la
soeur du president eiubair.;
6galement en exi: a l'inten
tion de se rendre a Washing
tong au course des prouchnai
jours.



Mile Mc. Coo
accueille samere

Plusieurs am- ae la eiar
mante Directrice de 1'Insti-
tut Haitiano-Americain Mile
Mile Me Coo ont eu le plai
sir, mercredi dernier d'etre
en sa compagize et en cel-
les de sa distinguee mere le
Mary Me Coo et du Dr ihon
ny Dunning.

Les deux ont fait le voya
ge de Los Angeles pour ve-
nir causer cette grande joie
a Mille.

Par It:: inv e','. 10 v av .t
I'Ambassadeur des Etats U-
nis et Madame Wiil:am B.
Jones et auss i'Amba:sadeur
du Liberia et Madamne Hen
ry Hoff.

On a npprce (, le charme
de la companies de ces 2
personnalt" qui so1nt1 d'a:l-
leurs connues dans les mi-
lieux les plus avances de
Los Angeles, que ce soit
d'aillcurs dans le monde u-
n versitaire oi celui de la
television, du cinema et des
arts. Madame le Dr. Mary
Me Coo avait eu la gentil-
lesse de remeltre a notre
redacteur Gerson Alexis, a
cette fete del photo-souve-
nirs quii avaitnt ete prises
A Los Angeles lors de la Ie
te organ'see par les Me C6o
en son honneur.

Les visitears sont endhan
the's de leur seiour ici. Ils
competent d'ailieurs y rester
jusqu'A la fin de cette se-
malne.


Hier, Aujourd'hui

et Peut- tre Demain
Par Carlo A.DESINOR


Decidement,. Le temps
passe trop vile.
Deja : la fin de 1 annee
Utle journde de 24 heu -
res est trop court


UN TRAVAIL APPRECIABLE

DES PROFESSEURS
JEAN CLAUDE FRANCOIS ET ROLAND TOUSSAINT
PAR EMMANUEL A BUTEAU


On a souvent note l'absen
ce de manuels scolaires qui
seraient le fruit de la con
naissance et de 1'experience
ie nos professeurs et qui
seraient conqus en function
des problems propres a no
tre enseignement. Nous n'a
Vons pas pur tant manque
de professcurs 6minents.
Mais malhe'ireusement I'en
seignement primaire et second
daire n'a cte pour la plupart
qu;un tremplain qui devait.
les projeter dans de plus ha'i
tes spheres: l'Universit6 et
des postes important. Ainsi
nous ne pouvons qu'appre-
cer csux qui; malgre leur
competence certain et leur
avenir intell:-cetuel et econo
mique assure; ont daigne se
consacrer h la publication de
manuels L l'intention des
lieves du primaire ou du se-
condaire.

JEAN CLAUDE FRANCOIS
ET ROLAND TOUSSAINT
ont fait paraitre aux Impri


M ort de Raymonde
SICLAIT

Nous aons appris avec
peine la nouvelle de la
mort ce martin, en sa resi
dence a Petion-Ville, a
pres une longue maladie
de Mademoiselle Raymon-
de Siclait.
La defunte souffrait d he
miplegie depuis Septem -
bre 1975 a la suite dni

(Vor suite page 8)


merits Hc1.e /iesd;champs et
Kripalu des inanuels d'An-
glais pour tout s les classes
du cycle secondaire au debut
de cette annee scolaire. Ces
textes sont le perfectionne-
ment de ceux qu'is avaient
mis en circulation l'annee
passed. Les auteurs ont done
pu profit2r de cette expdri
rimentat on et des critiques
object vys de certain pro-
fesseurs de langues qui sa-
Va ent qu'un travail valuable
pouvait sortir de ce premier
essai et qui avaient besoin


d'un outi1 indispensable
quest le manuel.
(parler et ecrire) est la desi
nation des Manuels des
classes de la 6eme. a la se-
conde. Comme le nom per-
met de le comprendre; JEAN
CLAUDE FRANCOIS ET RO
LAND TOUSSAINT ont vou
lu romprg avec la tradition
c'est-i-dire fa're enseigner
1;anglais non comme langue
morte mais comme une lan

(Voir suite page 2) \


MIETTES AFRICALNES


Ma'tre


L 1 notre Correspondant au Zaire
Gerard-Charles A- LERTE 9


CONCEPT DE DEVE
MNT; TEL QUE Dl
PAR DES HOMMES D'
AFRICAINS
FELIX IIOUPHOUET
BOIGNY

Republique de 1'Afriq
cidentale; situee au no
golf de Guinee; la
d'Ivoire acceda a b'in
dance depuis 1960; so
direction cla.rvoyante d
guide: le President
Houphouet-Boigny; I'a
de ce que 1'on/a con
d'appeler; en Afrique;
RACLE IVOIRIEN*.
Confronted; come se
tres Colldgues: aux
et complexes problem
tiquep; economiques e


'LOP- ciaux; que la colonisation a-
EFINI vait laisses en heritage aux
ETAT jeunes etats africains ind6
pendants; le leader Ivoirien
avait d'abord choisi; pour
preparer ce ; la vole
du capitalism d'Etat. Ce fal
|ue oc sant; il avait voulu; au dS-
rd du part; confier a l'EbBt un ro-
Cote le mother pour amorcerle
d6pen d6marage de toutes les ac-
Ius la tions deVant corriger les
be son inegalitds du dobut et assu
F6lix rer en meme temps la pro
auteur motion de I'homme Ivoirien
nvenu ind6pendant dnrs toutes ses
le MI dimensions.
oius iTnmptulsion de cet
es au- Homme d;Efat dynamique:
divers on assist a une crolssance
s poll
_. .m ..-e -


Et souvent on a i'im-
pression d'etre un jouet m
siginfiant ballot au plal-
s i r quelque monstre
plaisant, implacable et
qui vous train et qui vous
giffle dans vote esprit,
dans vos yeux, sur vuL'e
peau, dans vos ride
Et souvent ausi', c ist
le doute terrifiant :
Est-ce le temps Qui va
trop vite ou nous qui al
Ions trop lentement- ,
Ou les deux a la fois ?
C etait hier ...
Mais ...

Toute phrase quI com-
mence ainsi est inexorable
ment un signed later, de
vieillesse. C est le contend
tement dans le .passe et
1 indifference presueo au
temps qui passe

La projection du
film Racines,,
interdite en
Guadelouve
POIN'rTE A PITRE (AFP)
Le film Roman d'Alex Haley qui de-
vait 6tre projete durant trois
jours au Centre des Arts et
de la Culture de Pouit-A-
Pitre; dans le cadre dul Gala
de cloture du 2ime. congress
de 1'Union interprofessinnnel
le-CFDT; a dtd interlit A.
sa projectiorV par la soc;(tL
de productions et Sdit.ons
rindmatograpb blues fruenrai-
FES.
A la Guadelloup: oi 'a
non diffusion de eetie series
avait dja sou!eve des pro
etstations de la part de M
Marcel Gargar; Senateur de
la Guadeloupe; ,t *le' mem
bres de la commission con-
silltative des programmes
de FIR; la nouell'e susici
tI unr vive motion.
L'Uig-ltFDDT et la CFDT
Paris; qui avait 'idl'iuA deux
observateurs a ce congris;
se sont proposes d'int-.,rventr
aupris des mnlatsres (,-
cernds et tie m ener un ce.
tain nombre d'-tior:.ua u-


r


~ari~i~s~sr~mEe --


-


I


I


1
1


-j


SUS MErOAP edu
LIBRARcommandant Matos

ell Floride

MIAMI (FLOPRDE) (AFP),
L'ex-commandant cubain
Hubert Matos est arrive sa-
medt Ft Miami mFloridel; o'.
il a dt acclamd aux cris. de
evlva Cuba Libree par 2n./i
roil 2.000 exiles cubalns ihios
tiles au r6g.me du prds;,ient
Fidel Castro.
eNous devon esperer -cue
Cuba sera a nouveau libre
un jourm a declare M: Mains
qui vient de passer deux
semaines h San Jose (Costa
rica) apris avoir apccompli
20 anst de prison a Cuba
pour avoir denonc6 le regi-
me castriste.







LUNDI 5 NOVEMBRE 1979 '-


UN TRA VAIL DES PROFESSEURS APPRECIABLE


(Sulte de a lr4e page)
gua. vivarite. 1ls. oat assoele
1'6criture au. parler pacce
qu;il est de bon ton de fare
6crire ce qut peub (-tre dit
en vus d'une melileure con
nalssance de la lamgus. Con
naltre une langue cast pou
voir la parler; la compren
dre en 1'6coutant; la lire
avec comprehension et 1'6-
crire avec le minimum d'er
reurs. De tous ces aspects
de la connaissance d'une
langue 1i y en a un que lei
llvre a lull seul ne peut pas
donner; la comprehension en
ecoutant:. II 4~uend de la
bonn's ipromonetat-on et de la
bone intonation du profes-
sour. Les auteuxs ou3st pens&
Scent. aspect eaa *S1 soit en
train de preparer des 'enre
gistrements sur bande magnet
tique de toutes les lemons
come i l 'lavatent fait pour
l;d-itlon passe.

La presence de traductions
frangaises dans ces manuels
pourraient h priori; choquer
Compte tenu de mon expa
rtence dans ce domaine j'a
voue que ce n;est pas mail
vais. Lorsque je feuillette


des lives d'occas'on entire
ment conqus en anglais a-
chetes par dces 61bves; j'al
SQu.vent la mauvalse surpri
se d'y decaler des traduc-
tions erronees de mots et ex
pressions anglaises aussi
bien que des expressions
fraqatses Incorrectes et ins
crates par les enfants sous
dict6e. Par la traduction des
structures clef d'une legon
les auteurs ont voulu eviter
une trop grande assimila-
t'on d'erreurs par nos eleves.
PROSES> (La Prose anglai
se et frangaise) en deux vo
lumes est until se en premid
re et en philo. Dans ces
deux volumes il est tenu
compete des examens du bac
bien stir. Ils ne sont pas
seulement constitu6s de tex
tes a traduire et de r6gles
a etudier. Ce systeme qui
n'amdliore en rien la conna s
sance de 1el61ve a Wtd modi
fie. Apr6s chaque texte les
auteurs ont fait une place.
de choix a 1'6tude du vaca
bulaire. Ce n;est pas une Ion
gue liste de mots avec 'eurs
senss en franqais. Le vocabu
la're comprenant des mots
du texte deja traduit se pre


VOTE HOROSCOPE
MARDI 6 NOVEMBRE 1979


GRILLADES


Q6~aLA,,7


JARRET


POULE T,


F LETi


ROGNON


&Il1c',v


gO10


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Le conseil que vous recm
vez peut &tre trompeur.
Dans votre travail, ayez de
'alan createur. Les conver-
sations avec les proches
sont constructives.

20 AVRIL AU 20 MAI
(TAUKREAU)
Tendances cisaotiques en
finances. Attention aux af-
faires d'argent quoiqu'un
travail nouveau pu sse con-
dir a des revenues accrus.
21 MAs & 2, UIN
Quoiqte les entretiens se
deroulent comme prdvu, il
y aura de la confusion dans
lea associations. Protegez
vos nerfs et votre sante
l'apres-midi.

21 JUIN AU 22 dUILLET
(CANCER)
Attention a votre travail.
S'evadcr ou raver eve.lic se
rait fIcheux. Lintimite que
vous cherchez doit dtre trou
vee sur le plan du foyer.

. 23 JUILLET AC 4% ABOUT
(LION)
Vous etes incertain au so
jet d'intentions sent menta-
les. Cherchez les groups
auxquels vous pourr ez par-
ticiper. Rendez-vous utile A
la communaute.

23 AOUT AU 22 SEPT
(VIERGE)
Alertez les membres de la
famille aux possibilities pro-
lessionnelles. Quelqu'un peut
oublier de vous communi-
quer un rense gnement im-
portant.

23 SEPT. AU 22 OCT.

Autrui semblera Avasif et
peu cooperat.f. Restez en
contact avec les experts et
les conseillers mais evaluez
bien les fra's avant de con
clure les accords .
23 OCTOBRE MA 21 NOV
(SCORPION)
Issues 4 decevantes dans
les affairs et les questions
finance eres. Vous progresse-
rez davantage en travail-
lant danF les coulisses. Les
amis vous aident.


22 NOV. AU 21 DECEMBRE
(SAGITAIRE)
Au sujet d'une relation,
soyez honnote avec vous-
meme. Demandez consell
pour un problem de carrie
re. Solutions sociales st-mu
lantes et surprises probables




service cette suit
Pharmacies
assUrant le
MARDI 6 NOVEMBRE 1979
MODERNE
Rue Payvee
ST AUGUSTIN
Ruelle Alerte
TURQUOISE
Rue St Honor6

PETION VILL
MARDI 6 NOVEMBRE 1979
ST THERESE
Rue Villate


22 DEC. AU 19 JANVIER


senate sow, former de phrases
et expressions dans lesquels
chaqve mRot est employ-
dans ses sens varies avec la
traduction. Ensuite il est pir6
sent un exercise substain-
tiel quI aide a employer le
vocabula re 6tud.-. Le cha-
pitre se termine avec la
grammaire truffle d'exem-
ples et un exercise d'appli
cation qui fait appel au vo-
cabulaire; ce qui montre
bien que les auteurs veu-
laent faire comprendre qu'il
ne faut pas 6tudier des r6
gles par coeur mais qu'on
dolt les conna'tre dans l;u
nique but de les appliquer.
A la fin d'un chapitre bien
assimild 1;dleve peut etre
certain d'avoir, acqu's plus
de matiers anglaise.
Pourquoi la prose francali
se est mentionn6e dans le
titre d'un manuel d;enseigne
ment de I;angla's? Pour
trouver la reponse on dolt
tenir compete du but de l'ou
vrage qui est d;apprendre a
lire un texts; a repondre a
des questions s'y rapportant
et a le traduire en Frangais.
Pour traduire une langue
dans une autre langue 1I faut
connaitre les 2 langues. L-s
auteurs n'ont pas voulu la's
s:r la responsabilit6 de 1'en
seignemeit du francais aux
seuls professeurs de franqais.
Tout professeur qui corrigs
au bac constate que souvent
1'616ve comprend trts bien
l;idee du texte anglais ma's


(CAPRICORNE
Si vous hesitez sur un su
jet professionnel, consulted
les superieurs. Les colleagues p PA T.-A
sont nerveux. Etudiez les
possbil'tes d'emprunt et de
credit. all

20 JANVIEE AU 18FE. $ 78
(VERSEAU) 7,
Dans une situations socia
le et sentimental, tout ne PORT-AU
ne sera pas come il le pa
rait. Consultez le partenai-
res sur les probldmes cornm-
muns. Ev tez de malez plai aller re
sirs et affaires
$ 522.00.
19 FEVRIEtS AU 20 MARS T 52.IT A
(POISSON) TRANSIT A
Que vos problems profes i t-
sionnels ne causent pas d'en 0 enseienez-
nuls & la maison. Bonne
period pour chercher a em South
prunter. Tendz une main Southe
secourabie a un proche al-
lie.
SOU VOUS I
SI VOUS ETES NE
AUJOURD'IUI aussi vos
Vous travaiile bien en
group et pourriez connai- AMERI
tre sur ce plan une posi-
ton de chef. Veus aimez les
affairs associees aux arts
et rcussiriez aussi au thea-
tre. La musique. la litteratu
re, le c nema, )e dess'n, la ,
decoration d'interieurs et la
sculpture sont d'autres acti
vites artistiques oil vous
brilleriez. Quo'que vous so-
yez ddesreux du success, vous
avez besoin d'etre apprecie 36 AVENUE MARIE
pour que voti( travail solt
excellent. Le manque d'har TEL. : 2-1600
monie vous desequilibre.Que L'AGENCE QUI NF
la recherche d'une bonne DE VUE L'INTERE
entente no vous conduise
pas a des actions deraison
enables! ,. -


se trouve dans une grande
difficult pour traduire cette
id6e en franQatl. .Traduire
seralt vraimelnt trah'r :! on
se contentait du mot a mot.
Le professeur a doir.. aussi "
pour devoir d Liedier a la"
correction de la prose fran-
qaia dans les traductions. :
JEAN CLAUDE FRANCAIS
ET ROLAND TOUSSSSAINT
ont rdalis6 un trava 1 vala
ble. Comme ils lont' dejh
fait ils ne casseront pas de' '
1'amdliorer au course des ans.
De petites rect.fications dans
des ouvrncvs ne sont pas
des s'gne ( d incompetence;
au contraire elles ne sont
que l'expression de la probi-
t6 intellectuelle. Si on se '
donnait fa peine de compass
rer ls d.ff6rentes editions'
des manuels qui nous sont';
envoys pa) la France on
d6couvrirait ais6ment des
modifications sensibles tas (
dans la matiier que dans la'
m6thode. Le grand reproche
que l'on peut faire aux au-
teurs Hait'ens est celui de-
vendre lears ouvrages un
peu cher. Cela esjt caus6 par
les d6bours important que
l'on doit accepter pour fair .
imprimer un nombre limited,
d;exemplaires. Quant aux'
manuels hait'ens valables
on peut fare baisser leur.
prix en encourageant leurs
auteurs; en recommandant
12ur utilisation.

Emmanuel A. BUTEAU


U PRINCE / SAN

er retour

9LUS TAXES

- PRINCE /
LUXEMBOURG :

tour a partir de

.PLUS TAXE5

NASSAU SANS VISA
vous sur ces tarifs a


rland Tours

vous procurerez
cheques de voyages
[CAN EXPRESS.










-JEANNE

E PERD JAMAIS
ET DE SES CLIENTS


IPAOF I


HAMBURGER


Produits t de Boucherie


et de )4Charcuterie


MORTADELLE


SAUCISSES'


COTELETTESjDE PORC'


LE PA VILL ON



335 Blvd. J.J Dessalines


Phone : 2-2318




Chaine St6r6ophonique complete a partir de $ 250.-

Toutes dimensions et Wattages de HBait Parleurs.

Ampllficateurs -* Tunner -- Cassette Deck et Reel to

Reel de la marque AKAI

Headphones -- Antennes pour Tle6vision et Voiture

Radios et Tapes pour Voiture

Plices de rechange et Accessoires Electroniques

tels que : Circuit Integr6 -- Transistors --

Tubes -- Resistances etc.



Bicyclettes de la marque fASTERN

Pieces de rechaaee et accassoires pour cyCIettes

Le meilleur pneu de la marque,-,

$SIIVER STAR EXTRA-FINE.
-, y '


les meilleurs -,en vente- apartout
*EC" Placez vos commander au 2-1841:

.ABC Meat Processing Co


- --- ---- I


I-


.. ..........-_ l- L -~l .- --~ I--~L-L


(\AO0 D


cv I~






LUNDI 5 NOVEMBRE 1979


CARNET SOCIAL


Deces de Mr.
Emile Cantave
Pax Villn alnnmoiv IV d6-
e-s d(I Mollsihll"r lllile Call
(tve, suirei[' uI le IC ''. inO eNtl
l t 19711 a Ilthopilltal tie 1,U
llvtitelr i d.;(at L I e,11 iell,
penibih ( lrco: I l.aleIii ix
Villit H lV Notuvl\ l.,l,' p ', -
. tllI;'lt Ilr.s symnij l hlis -
.si illh1, Mltdttniu LOtUlIs VIC.
or I i I ugo.st'; lie Malrie
Carline Cantiave, :i on penl
dre, D)ct.e'ur Louls Vicore
I[IOisseI. ai ses .;Ocullr; Mau-
danie Jos,'s Bril'Ui,i; nec Re
nlee Calntave Madame Elie
lielry, nee Elvre -Caiitave;
M1\adaine August' Vusiaud; nee
rAnduree Cantave, a sa tante
Elvire Cantave; a svs ne-
veux et nieces Docteir Alil]
Henry et Madamn,. au pas-
ietri Elie Henry: fil.s; Mile.
Mnonique H nry, Ml'e. Flvire
lienry; Madame iteat-Robort
Iichard, nee EdtInie Henry


AVIS AUX ABONNES
DE L'EDH
La Direction re 1'Electri-
cite d'Hait c informed ses a-
bonnes en general qu'il
leur est fait obligation
d'mistaller un fil de terre
a leurs installations elec-
triqucs, ce, pour les prote-,
ger contre tout danger de
survoltage eventuel b. pa-
raitre sur le reseau. Cette
prise de terre a pour but
de neutralise' tout desequie
libre d'une provenance quel
conque survenu sur le sys-
teme en cas ae defauts ou
d'accidents. ;
En consequence, la Direc
tion de l'Electricite d'Hai-
ti decline d ores et dija tou
te responsabilite si apres
enquete il cet prouv6 que
les installations trouvees
en defaut n'auraient pas
ete regulierement protegees
selon le vceu de 1'ED'H.
Renu JOLICOEJR, Ing.
Directeur Technilue
Port-au-Prince, le 20 Octo-
bre 1979
v x x

AVIS
ORGANISME DE
DEVELOPPEMENT DU
NORD APPEL
D'OFFRE INTERNATIONAL
RELATIF AUX
TRAVAUX DF
IEtIIABILITA[ ION DU
MARCHE CLUGNY
DU CAP-IIAI7IEN
-La Direction Generale de
I'OrR;inismne de Developpe-
meint, dut Nord invite les
Soc1it( s et Enta,'eprises expe
ri'neLteL(s dans les travaux
de reparation d'immeubles aI
ia' concurrenc.- international
lc potir la corortaaLion de
sei edifice piiblic.


Aux ldoclturs Adrien cl, Ro
land Bri'lIil,Us; Moiiasliuir An-
cd', Brutlus, Doct,,i: ci, Ma
4litlli FRITZ Pluvioso;
M A D A M E nde Marie
viose Madlauine IoIe 'arle
Deil.se B'ruiitus; Moniiiir ei
Miidtirie Jool Oslkts: Matda-
mnt noe Josette. Brutus: Mile
Jncqueline Brutlus; M 'lI. tOf
liue Britlis; 5- Madll::o Cla-
ricc Couicon; a sou onle;
Monsleur Pierre IF'rderique;
a SCs iiombriux cousins el
coushes.
Aux families Cuntave: San
gosse: Coicou; 43rrtus; lien
ry; Frederique; Lafaro!; et
a tons les autres parents et
allies affliges par ce deuil.
Les funerailles de Mon-
sieur Emile Canltve aurrot
lieu le mardi 6 noemnibre -k
l'Auditorium Adlventiste;
Champ de Mars: a quatre
heures precise.
S5H4


Les interesses peuvent pas
ser aux bureaux de la HA
TEC Rue Paul VI N 62 ci-de
vant des Casernes retire
centre paiement d'une va
leuo de Trente Dollars
1$ 30.00) le Dossier d'Ap
pel d'Offres Les deux fir-
in's de la premiere consul-
tation en sont exemptees. n
Les travaux indiques son
prevus dans le cadre de 1'Ai
cord de Credit 675-HA. La
Republque d'laiti a obtenu
un Credit de 1'Associatior
international de Developp
ment (IDA) d'un montant
de diverse monnaies equiva
lant a Dix Milions de Dol-
lars des Etats Un's d'Ameri
que en vue de finance -le
project de DIveloppement Ru
ral du Nord. Les sommes ac
cordees au titre de ce Cre-
dit seront en parties utili-
sees pour eff-etuer les paie
rni ptn Ci 17ft 1P


marheis pour les
present appel d'o
effectul. /
L'AID n'effectuer
ments qu'apres les
prouves conformerr
clauses et cond'.ti
'Accord de Crddit
ments seront roun
regards aux dispose
conditions de cet

Les resultats; du
de l'Appel d'O'fre
rtcevoir l'accrd d

Pour ce cas les
suels out eLc (xtr
raccourc s en vertu
constances sp.ciale
particuli. recent
des ambassads rt
tants in.,taIles en
donner Ia plus ray
sLa Directioonn G
La Direction GO


Remerciements
Lisa families Fontaine, Mol
se; Anglade; Pamphlle; Vie
lot; Sylvain remercelent bien
sinc6rement le President de
In Cour de Cassation Mon-
sieur Fortune FOURNIER
Le President de la Chambre
Leglslative; Monsieur Victor
Ncvers Constant. Le Docteur
Alex Larsen; Le Directeur;
Le Personnel et les Etudiants
de I'Ecole Normals de Da-
mien. Les Pompes Funebres
Paret Pierre Louis ainsi que
tous les parent. et amis de
la Cap tale; des Gonaives:
et de letranger qui leur ont
temoigne des inariues de
sympathies t l 'oecas'on di,
deeis deleur regretted Mme.
Veuve Lelio Fontaine et les
prient de croire en leur pro
fonde gratitude.
511

Avis de divorce
I1 appert d'un juge -
ment ent date du 21 Mai
1979 que le Tribunal Ci
vil de Port-au-Prince, ju-
geant en ses attributions ci
viles. a admis et prononcd
la dissolution des liens nta
trimoniaux ayant existed en
tre les epoux Harry Jean
Toussaint la femme nes
Yveline Jean Jacques--
La transcription du dis-
positif de cette decision a
etk opirde sur les rcgisLtres
de l'Officier de 1 Etat Ci-
vil de la Section SUd de
Pnrt-au-Prince aux reque-
to. poursuite et diligence
de 1 spouse demanderesse
Port-au-Prince le 3 Novem
bre 1979
Emmanuel NERETTE, AV
Frangois E NERETTE, Av.
all


Mort de Raymonde
SICLAIT
(Suite de la lere paige)


s, te choc emotionnel provoque
queis le par la nouvelle d'une
ffres est tentative G assassinate, sur
la personnel de son free,
Henry
a les paie Mademoiselle Raymonde
s iavoir ap Siclait, more ai 1 age de
nent aux 45 ans, a occupe difflren
ons de tes functions consulaireg et
* Ces paie diplomatiques. En dernier
his a tous lieu, elle avait et6 Consul
itions et Gienral d Haiti a Ottawa,
Accord. puis Ministre Conseiller
prcs 1 Ambassade d Haiti
jugement au Canada
devront La date des fundrailles
e 'IDA. sera annoncee ulterieure -
ment.
details u- NULeS prions tous ceux
emcment qqui tleurent la regretted
s des cir- disparuc d agrer nos since
es. I] est res condolean(ces, notam -
s onii m e Hnt ses freres M et Mme
solicite Raoul Siclait it infant.,, M
treprescn et Mme Henri Siclait et cl
Haiti d'en rfnes, se:; soeeurs Madamnc
pide diffu Veouve Lucien Volmnar, nie
Myrtha Siclait et enfants,
6ncrale Mademoiselle Yolande bi
clait, s; tantce Mademoi.te!
511 le Alccste Albert.


Les

calculatrices electroniques

Texas Instruments,

mettent la vitesse,

la precision, la memoire

et... les resultats '

at bout de vos doigts.


En vente /

et service a


L.f64 Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonne foik
L I i


AVIS DIVERS


pouille mortelle sera ex
posee dis 2 hres PM i 511


PAGE 3


~A1~ENCE


Deces de Mr.
F'lix Baillergeau
Les Pompes Funibres Pa
ret Pierre Louis vous annson1
cent le d6c6s de Monsieur
FELIX BAILLERGEAU.
A sa veuve nie Carmen
Darbonne; ses ,:nfants M.
Andre Leonard et Madame
nee Marie Rose Baillergeau
Monsieur Georges Bailler-
geau; Madame Ferinaind Bail
lerggau; Monsieur Abilio DI
Gregori et Madame nee Ir-
mine Ba llergeau, Mile. Y-
vanne Baillergeau; ses pe-
tits enfants; ses freres;
soeurs; beaux-frr( as et bel-
les soeurs Monsieur et Ma-
dame Thiers B'aillergeaa;
Veuve Lelio Sampeur nde
Carmen Batllergeau. Mon-
sieur et Madame Eugene
Baillergeau; Monsieur e., ila
dame Joseph Baillergeau;
ses neveux et nieces; cousins
et cousins; ai tous les au-
trs parents et allies; MM.
Pierre-Louis et Le Nouvellis
te adressent leurs sinceres
condoldances.
Les funerailes efficielles
de M. FELIX BAILLERGEAU
seront celebrees mardi ii ns
vembre ai 8 heures am. en La
Basilique Notre Dame
La depouille sera exp:osie
des aG heures AM ;iu Palas
Legislatif d'ou parlira lec
convoi. ,1_",''
La famille se reunira au
salon de receptione tie l'En
treprise Paret Pierre-Louis
Ia l'Avenue Josi Marti ce
soir de 6 ia 8 heures.
511
xx x x x

DECES DE M.
FERNAND CADET
Pax Villa announce le de-
es survenu le 3 Nvirmtre
en course en sa residence a
Carrefour de M. Fernand
Cadet.

En cette pmnible circons
tance Pax Villa el, Le Nou-
vell ste presentent leur aym
pathie a ses parents Mon-
sieurs et Madame Jules Ca-
det; Madame Saintalia Ca-
det; Madame F.oe-tnc3 Ca-
det; Madame Mr an" Cad-et
Monsieur Renold Cadet; M n
sieur LUC CADET; Mon-
sieur ANDRE ALEXIS
Monsieur et Madame Odo-
nel Finestor et famI'lle Mon
sieur et Madame Arnoll Fe
nestor: Madame Dame Fran
cois Cizar; Monsitir Cadeis
Cadet; Madame M\Iarie J(.iset
te Cadet: Madamie Mag-iie
Cadet; Madam, Calas Cadet
M. Radul Cadet; Malame
Florence Durandi;:a; Madra-
me Ldonie Louis Charles:
Madame Armaute Marce'n;s
Madame Paulette Marcelin:
Madame Andre Alexis et i'
mille; Madame Yvalienne
Cadet; Monsieur Joel Cadet
et famille; aux families Ca
det; Alex's; Finestor: Ce
zar; Durand's; Louis Char-
les; Marcelin et ft tous les
nitres parents et allies eprou
ves par cc deuil.
Les uncerailles de Mon-
sieur Fernand Cadet serunt
chant6ess le mercredl 7 Nu-
vembre a 4 heues PM en
l'Eulise de Saint-Anne.
Le convoi partira de Pax
Villa Champ de Mars; oiu la
depouille minortell F. ;ra expo
ste des 2 heures PM,
511


DECES DE M.
FAUSTIN ZAMOR
Pax Villa announce le de
ces survenu le 2 Novem-
bre en course d-e Monsieur
Faustin Zamor
En cette penible circons
tance Pax Villa et Le No"
velliste presentent cInu
sympathies a son gepouse :
Madame Faustin Zamor.
nie Corine Anglade. a ses
infants : Madame Marl?
Auguste, inee Zamor et en
fants, Monsieur et Mada-
nme Harry Zamor, Mon -
sitar et Madame Jean Ro-
bet Zimor et enfants. M
e1 Madame Illy Vincent,
Madame nee Marcia Za
mor et enfant. Mesdemoi-
selles Aurore et Danielle
Zamor; as ses freres et
soeuras : Madame Rosia Zna
mor, Monsieur et Madame
Gcrard Zamor, Monsieur et
Madame Guillaume Za -
mor. Monsieur et Madame
Oce Zamor; a ses neveux
it nieces cousins et cousi
nes, et ia tous les autrcs
parents ct allies eirouvis
par ce deuil
Lee funerailles de Mon
sieur Faustin Zamor se -
ront changes ele Mereredi
7 Novembre en cours a 4
hepues P M en 1Eglise du
Sacre-Coeur de Turgeau
Le convoi partira de Pax
Villa Sacrei-Coeur ofi la dp


*0


L 'hebergement au Mexique, en chambre


double, dans des hotels de luxe [3 nuils


Sa A voyio a l'Hotel Maria Isabel, 1 nuit


a Taxco a .flotel Holiday Inn, 3 nuits a


Acapulco a I'Hotel Hyatt Regency]


... Les transferts aeroport hotel /aeroport


... La visit de la ville de Mexico



.. La visit des fameusee Pyramides



de Teotihuacan et de La Basilique


de Guadalupe


... Une excursion a Cuernamvaca et


. Une mini-croisiere dans


Taaao


la Baie


Sd'Acapulco


... Le port de 2 bagages;


les taxes et


services a I'hotel



Un Guide- accompagnateur


Un arret facultatif a Miami au


rctour


Le nombre de places est limited Contactez nous au plus vite pour

inscription et reservation.-




AGENCE CITADiELLE


35 PLACE DU MARR( -INCONNUq5

TEL : 25900


^AENCE
CI TADELLE




VOUS PROPOSE




8 Jours au MEXIQUE



DU 1 AU 8 DEJCEMBRE 1979



au prix incroyable de





$699.00




CE PRIX COMPREND:





.Le billet aller- retour Port-au-Prince



Miami Mexico AcapulcoNMiami



Port -au- Prince


_ _


~-- .1, c -7 1 11 1 --71---- 11 al I lagr~ ._~.. ... .--; ...~~~


u.


*1


- ------------


I






PAGE 4



MIETTES AFRICAI!NES


(Suite de la 16te (puge)

rnlilp l d(' l.(ollomuilh : c, (1Il1
litr Iliii Ulit do cre'l de s I 'm
vYi' ploli ii lc. .S ti lllx (lit
unll ni r'il It PIrv.tl'itt Ivoi
riol A i'vitiir isur It's but.s


ol llicoll n e p' AIl'lls o v. s
SI'resumnirr vomnlu suit.
S''1 vl.,. it mioul x -tr d' S
optulhtt' ntis, le dcveloppe
inu lt li" sautrli'at se limiter
A ce. s:s'ils ILspects mniterlejls
L'lilt grllt di.Ins I t Jirti c
die's f'rill.s dIt la crolssance;
1,entree Iltnns le monde Indus
triel et les confl's d;intbrcs
qu:ll ngendre; la plac? de
la tl'itlensse; la promotion
d.unII culture original?; sont
tout auitanti des proAmines die
d(veloppement que la crois
sannce de la production 6co
noninuoe.

C;est pour rdsoudre tous
ccs problems que la Cote
Sd'ivoire sanis abitionne.- ':a
votl du capitalism n:c;ile
s'etall chois'e; orienta seas
effort;; vers la construction
d :une nouvelle philosophic
duii developpement,.
Leo- extracts qui vonrt sii
vre vont perinett,:-. aux Ice
tours de de dager les termt'n
de ce concept elarg'i de deve
loppcment.

CROISSANCE ET DEVELOP
PEMENT

est: en effect; essentielle et
d'iutant plus esselstielle
qu' i nous reste franchir
ensemble; de tras long' et
tries durs parcours; elle nest
pas tout: parce que le dive
lonpement d;une nation est
lui-mime un tout indissocia
ble et exigdant qui comports'
d;autres cohitraintes et sus
cite d;autres ambitions que
maitrielles et economiques.
II ne s'agit pas; compre-
nez bien; de discuter; corn
me c'est actuellement le cas
dlans certa'ns pays d6velop-


pts; des mnirites et des incon
vinints respectlts do o quo
I ''I' Iaipp lle m(l( nte u Ila I
cr' l Istns c Zt(, ,ro.
I1 .'t des liuxes que nous
ino pouvons pa s asssumer;
.itll, est large encore; pour
bcitoupiOIl d'hommes; de femn
ms etl, denEfanls de ce pays
le foss quli les spare de la
tisfactilon hoiuureuse des bL
sons ol6inentalres dc nutri
lion; de sant ect d'cduca-
llon et de leur acci:3sion
collective aux drolts primor
diaux A I'hyglene; a ruon-
fort; A la culture et au
b en-ctre. if

Si nous somines sensibles
aux problems que pose len
vironnement; 11 est clt'r que
le sous-ddveloppement reste
notre pollution premiere.
Ce nest cependant pas
une raison suffisante pour
negliger ce qui; dans notre
progression actuelle: peut
itre la source de blocages;
d'insuffisances ,t i,inetali
tes.

S'il est important da choi
sir et d;appliquer avec luci
d'te et rigueur un module
de croissance; 11 est oppor
tun de ne pas oublier que
ce module doit s'inserer dans
un ensemble de civilisition;
plus complete et plus large.
(sic)

.L;INEGALITE DANS LA
CROISSANCE

qu;il m;a etd donned d;evo-
quer deji A maintes repri
ses; mais sur sequel je vou
drais revenir; c'est l'indgali
t& grandissante du partage
des fruits de notre crolssan
te.
II ne faudrait pas; en effet
entrotenir des sentiments deo
bone conscience facile; en
s' condenlt.nt de denoncer
I'aveiple-nenr r ui prat io i?
sur la scene international;
it la reparttion des riches-
ses de l'univers: 11 ne faut


pas quoe nous nyons; nous
aus.sl; on Cote d'Ivoire; no..-
ire Tlers-Monde elt nos Nani
lia; cur; I'lnjusLlce el I dgols
me des autres of'el'l'ceroit,
plts et no ju1istl'ieront pas
nos injustices et nos goils
tn's propres.
Nous almerlons; a cet 6-
gard; que leos moyens dexis
tence de certain solent tou
jours a .1'imaiti de leurs mi
rites et que le comportment
quotildien do beaucoup solt
le reflet des declarations
d;intention rep6i es sur les
solidarites et les fraternitds
necessaires., (sic)

DEVELOPPEMENT ET
CULTURE

cib-culturel; et vous voyez
combien sont des; IndWpen
dantes et complemantaires;
toutes ces notions de crois
sance; d;ducation et de cul
ture; et i quel point; je me
plais a la repter; notre de
veloppement est un tout qul
ne peut sa satisfaire des
seuls ch'ffres et graphiques
de production. L;economie
ne pouvant 6tre la seule
measure de l;homme; il est
done indispensable de don-
ner maintenant une dimen
sion nouvelle d notre deve
loppement; en y integrant:
it part beaucoup plus entiera
la CULTURE.

Une culture qui ne soit ni
desincarnee; ni solitaire et
qui sache s'affirmer et. is;
panouir aux sources retrou
veas et preserves de no-
traditions et de nos va
leurs les plus authentiques;
tout en restant disponible
aux courants exterieurs;
dans ce qu'ils peuvent avoir
de plus vivifiant et de plus
assimilable.
L'essentiel est de rester
nous-mimes; dans un monde
'ou se multiplient les occa-
sions d;alienation et ot I ;on
dialogue plus aisement avic
les machines et les chiffres
qu;avec I;Homme et la Na-
ture.
Notre culture qui se you
dra; avant tout; systeme de
valeurs et mode de vie; st
devra de temoigner pour un
universe b, dimensions plus
humaines. (sic) -_-,

(Discours a occasion de la
fite national)
7 about 1972)
(A suivre)


A VENDRE

Haul Turgeau. Bonne
malson 3 chambres. 2 bans,
office, galerie, plus uno
deuxidme (26me) petite mal
son tout en biton, le toit
comprise. Terrain Approx.
45 x 105.

Delmas. Terrain 75 x
175 sur la route hauteur

-r- Peggyville. Terrain me
surant 100 x 100 $ 10.000
Desprez. Terrain 2000
m2 cl6turd. Vue sur la vil-
le et la baie $ 36.000.
Haut Delmas. Terrain
45 x 120 excellent quarter.
Eau. Tdlev. Telephone $
6.800.
Delmas. Blen situde.
Mason en grande parties
achev6e. 22 chambres. 17
bains, 3 livings, 3 terrasses
immenses, (56 pieces en
tout). Terrain 60 x 200 Con
vient pour Hotel. Eau 24 x
24.

Rue de la Reunion.
(zone commercial) terrain
comportant 2 maisons. $ 45
000 Un autre terrain avec
2 petites maisons $ 30.000.
Haut Turgeau. Maison
it 6tage. 2 1/ chs. 1 bain. of
fice, etc. $ 24.000.
Kenscoff. Maison block
3 chs. 1 bain. Galerie, grand
salon, citerne. route asphal
tee $ 15.000
Rue Cheriez. Grande
et belle mason 3 cis. i
bain. Terrain 75 x 135.
Grands salop et galerie.
$ 70.000
Peggyville. Maison 2
chs. 2 banss, salon etc. $
30.000
Chemin des Dalles. 3
chs. 1 bain. grande galerle,
grand salon. En block. Ter
rain 35 x 105. $ 38 000. Con
vent i Clinique de Mede-
cins

Delmas. Plusieurs ex-
cellentes maisons a 25, 35,
45, 55 et $ 75.000
Station Wagon Datsun
120 Y 1974 en parfait i-
tat. 4 pneus neufs. Moteur.
autres parties mecaniques,
carrosserie en parfait 0tat.
$ 2.300.00

Montagne Noire. On de
sire acheter plusieurs ter-
ralns a..Mantagne Noire. ;,
Musseau (Delmas 60).
Maison moderne inache-
v6e. 3 chs. 2 bains. A ta-
ge Grands salons, office,
etc Terrain 50 x 100 cl6ture
block. Reste A mettre mo-


mr~ieerem am.


LUNDI 5 NOViMBRE W1979
'' " "* I I "" .- -- ".l.'I


ANNONCES GROUPEES


salques. apparells sanital-
res. Instal. 6lectrique fate
- portes installkes. D6pen-
dance e oclterne $ 30.000

XXX

A LOUER
P6tionville. Tris bel-
le Villa. 4 chs. 4 bans, plu
sieurs grades terrasses,
plusleurs grands salons et
vivoirs, 2 telephones, bu-
reau climatis6 et meubl6.
vaste salle a manger meu
blee avec gofit pour 12 pla
ces, eau abondaAce, citer-
nir 60.000 gals, garage 5
voltures $ 1.400.00
Carr6 (Route Labou-
le) 4 min. de P6tionville.
3 chs, 2 bains, citerne 75.
000 gas, compl6tement meu
blee. Telephone $ 600.00

Laboule. Richement
meubl6e 3 chs. 2 bains,
beaucoup de meubles et ap
pareils &lectriques. Carpet
from, < -que chambre. Chaude -frot
de. T61ephone chaque cham
bre. Eau 24 h. $ 600.00

Petionville Belle et
grande mason 4 chs, 3 1/2
bains, vaste office, terrasse
et cour. piscine filtrie, t6
liphone $ 1.000

Delmas. 6 chs, 4 bains,
grand salon, piscine fil-
tree. bar, salle d'attente,
grande cour, eau chaude -
froide, non-meublee $ 500,
meuble $ 600. Avec t616
phone.

Delmas. Grande et gel
le maison. 4 chs. 3 bairn
2 terrasses, a itage, par-
quet en terrazzo, pompe.
beaucoup d'eau, puits $ 350.
00 .

On cherche apparte-
ments de $ 200.00 et $ 250.00
Delmas 3 chs, 2 bains.
(14 pieces en tout), chau-
de-froide, tiliphone, meu-
blee $ 400.00

Petionville. 3 chs. 2
bains, 3 telephones, chau-
d-froide. quarter select et
paisible $ 450.00
Musseau (Delmas). Ty
pe Chalet. Neuve. N'a ja-
mais dti occupie ant6rieu-
rement. 3 chs, 2 baihs,
grand living. Belle maison
a 6tage>$ 400.00

Peggyville (Petionvil-
le). Tres belle Villa. 5 chs.
4 bains, grands salons, li-
ving, office. court. Taldpho-
ne. Plantes et gazon. Vue
panoramique $ 700.00
Zone St. Louis Roi de
France. 6 chs, 2 bains, bu-
reau. vastes galleries et ter
rasses. Cour peut recevoir
10 vultures, 4 t6ldphones.
Chaude froide. Pour resi-
dence ou bureau $ 400.00

Avenue Christophe.
Convient ia Guest house.
Complitement meublee A
cette fin. 5 chs, 5 bains,
grands salons et salle i
manger. grande cour et ga
lerie, etc $ 800.00
Petionville. Four t4)
apartments for rent in
cool Petionville in brand
new building on Rue Gre-
goire. Two (2) bedrooms, 2
baths, completely et luxu-
ry furnished from a to z
fully air-conditioned with
filtered swimming pool on
top of building, balcony.
One year contract. Rent
$ 500.00

Petionville. Plusieurs
grands spaces disponibles
pour bureaux et magasins
a l'immeuble neuf au coin
de la Rue Gregoire. Toilet
tes individuelles. Loyer a-
bordable.
Pailonville. 2 bedrooms,
1 bath, no pool, linen et
maid service. $ 350.00 et
$ 400.00
Christ-Roi (Bourdon).
3 chs. 1 1/2 bains, salon, plu
sieurs galleries, grande cour
$ 300.00

Pacot. 3 chs, 2 bans,
salons, terrasses, bonne
cour $ 450.00
Laboule. Tres belle
mason neuve. Na jamais
dtd habitie. 3 chs, 2 bains,
grand salon, etc Type Cha
let. $ 400.00
Laboule. Tres bonne
mason. 3 chs. 2 bains, sa-
lon, etc $ 250.00

Delmas (haut) belle
maison. 6 chs, 5 bains,
grand salon, vivoir, telepho
ne, piscine, belle cour,
grands jardins. garage pr.
7 voitures $ 900.00
Montana (Bourdon) 4
chs 4 bans. chaude-froide,
meublee. telephone, eau a-
bondance, terrasses $ 650.00
Bas Petionville. 3 chs
1 bain, telphone, etc. $
350.00

Sonnez Gustave
Valme
Real Estate Agent


AU PETIT
8ATEAU

D6posltalre de tampons hy
gi6niques Vetements -
Squs-vetements Petit Ba
teau articles pour B6b6.
EelEtr t~ nir Pr ztq


Tete d'indlen supi
blanc et couleur, toil
fil 60" de large, servi
de bain, plastique en
de large et nappe.
Rue du Magasin de
tat No. 89.


UN COURSE
INTERESSANT
Vous qui vous trouve
gages dans une profe
ou votre plus ou
grande habilitk a vou
primer correctement
bue a votre avanceme
vez interest ab vous in
aux course de Diction d
dame Robert Denis.
Adresse : lere Im
Lavaud No, 13 23497
mas 19 No. 12 6-1349.
Beaucoup ont expert
t6 ce course avec succ
lors pourQuoi pas vou



INDIA PALACE

Le Bazar des scadear
tiques Tc.ut l'Orit
ses mysteres pour pla
charmer.
Bicentenaire du c
la Douane. grandes
tis de Pa'king.


-dici-%


ww POWER
soumoesVtenents Maillots
FENCERS
WANTWET
LO~S'- PABCS
CffAJSE,9 POUR ENFIINTS


Coucoullle
La collection altilenno
qul vous propose des livre
sur la linguistique, la Socio
togie, la, Psychologle, l'An-
thropologie etc... Actuelle-
Mient en Librairte : la tme
Edition de o Sirolins et Ie
pre com aree, et cohsiderationo
Ethno-Psychanalytiques suA
Ie Carnaval Uaitien*..


UHAITI
OLOR
LAB


Pour de meilleures Pho-
tos Service Garanti a4.
Grad Rue en ac ATAheures Tout pour 'ama.
ra Rue en face BATA etour et le professionirel 17
Iue du Centre : Tel. : 2-0945

e de
iettes Xi"G- -'
S72" f
Tout ce qui fait la diffi-
1'E- rence entire une ftenne not 1
male et une femme elegant
tie 3R o ses Miracles Lunettes ae haute quality
optiques et solaires en ex
/m'T ilu i nn 1ciusivitd ciez J. M. Maxime
f( LTILSPBTS Ce1estin optcien diploma 981
tl L -- Chemin des Dalles
z en 'll : 2-5f15
session LA QUALITY EST AU SEB
moins VICE DU SPORT Puma
s ex- Spalding Speedo. Maresub, L'AiguiUe Magique
contri Fred Perry, Recordage de ra 125, Rue Centre
nt a- quettes. 125 Re du Centre
scrire 73, Lalue Tl4.: 2 4991 125
de Ma


- DelQuaitex


imen-
6s. A-
is.





ux exo
ent et
alre et

6tO de
facili-


LA MAISON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prince, Tel. : 2-313A
Petou-Ville Tel. : 7-0082.


Tout pour ;a Couture
La Couture pour Tous


PHARMACIE
SANTA MARIA


.-.


Exactement ce qu'il voas
- haut pour etancher nature/
loment votre soif


Joelesse
Salon dQ Beautt

156, Rue des Miracles, 1E6
(Entre des Rues Montalaix
et Getfrard)


General services
Agency
ROUTE DE DELMAS
EN FACE DE DELMAS II
Box 13145 Delmas Haiti -
Section de langues
Avise le public et les
clients q*ee les cours d'an-
glais de franqais et de
creole, commenceront a par
tir du I and! 8 Octobre 1979.
Pour information sonnec
le 6-1154.


HOSPITAL ET
MEDICAL
SUPPLIES

Rue des Miracles, No. 84
Location et Vente
Lits d'HBpitaux Chai-
ses Roulauftes P quilles
et Civibres.


CENTRE PE
METAPHYSIQUE

Unite Universelle en As-
sociat'on avec la SIRD. So
cidte Internationale de Ria
lisation Divine. Rue La-
marre No. 12 Port-au-Prin
_e.
La SIRD est fondue par
un grand Maitre de 'Indni
Spirituelle. le Swani Guru
Devand Sarasvati J1 Maha-
raj. plus connu sous le nom
dp Sw-ml,
Pour tous renseignements
complimentaires adressez-
vous) i India Palace. (Bi-
centenaire)!
N.B.- Le MYM ou Man-
tra Yoga meditation ne de
made aucune preparation
au prealable pour passer i
la phase pratique.


ROLACO

A g ence immobillire
No 102 Lalue
- Bail Estimation ete...
'41;,.hone : 2-57'5

CONTROL
INSECTERAT
t rprima rfd m t


E ermiir # rUaprliemen
les Insectes et' les ronguar
MaaM : 2-23M chez vous contacts cao
n" Aprd s : 241147 trol Insectevat 2-4991


Nutrament

Les sportifs, etualants, hom
mes actifs boivent NUTRA
MENT, la boisson de Sant6
VAN POIN GRO NEG SAN
NUTRAMENT















Transports Generaux P.
0. Box 73, Port-au-Prince
TEL. : 2-0853


JEAN PARDO
Rue du Centre face an
Nouvelliste Execution d'or
donnances, sons, conscien,
ce professionnelle


Danse bien
en apprenant










los danses mondaines: Salsa,
Disco. Tango. meringue etc...
valier No. 16
Hcraire dlastiqae
Appelez Harry POLICARD
au 2-1389.

Rue du Dr Audatn on Ave
Jean Claude Duvalier No
16


ISERGE S.GAILLARD,'
\t AGENT GENERAL,
38, Rud du MontalasiT5 2 3131
Pusrlau-P 'nce Haitil
Iii ounis snuhahte: avoir le


L'Europe on I'Amdrique du
Sud Via Santo Domingo et
ban Juan.


TOYOTA
SLa mrque viable, robust
6legante,. la Marnue que
choisissent les gena senses.
HINOTO S. A. Rue Pavee
Tel. : 2-031.i






Le Magasin quz transfor-
me vos enfants en Petits
Bijouxs avec ses prt- h-
porter 39 Rue des Mira-


eles













BATI
Achist Ven
BATIMAT DI
DE LA MARQ
Rue du Quai


diable au corps. Faites
vttc de sauter jusqu'A Mini-
Records.








CENTER

Si vous payez ornq rollars
le Disque laitien c'est que
vous ne l'avez pas achet6 a
la Rosenthal
126 Rue Pavee


AVIS AUX
INGENIEURS
Tous types de Fermeturet
i roulantes metalllques de sO
rete TURIN, ITALIE -
Orllles articles extensi
bles
Rideaux m6talllques tivea
ou sans marivelle Epals-
F seur : 10-10; 12-10; 15-10
-Porees glissantes mitallli
q quesetc...
cA DO1a doe Uvralson CIP
Halt$i Franco Douane : 60
[MAT ours .
te Locatfow S'adresser au Magasin
ISTRIBUTEUR VITIELLO FRERES 303
[UE FORMICA Blvd J.J. Dessallnes, Phne
77 2-3741.


MESSIEURS,


AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIALF .


~ ~snr~bs~4~aasrsa~


- --~


-2


I -M, --' 4 P ~ I~C--- L---- l -i--i-_ ~ i__~L---


,,,i. -,,rl-i,~~rli~i~~ii~tl~~rlr------r~--ru- --r-~,,,- --,_,,,,,,,, ----------,-,--------- r-,,,,,,,,_,,,,_- ,-------iL---- r-------- r-----r-, ----l-r---------r---L----r------------- ------\i---l


- - I


/






LUNDIa 5 NOVEMBR]I 1970


DANS NOS CINEMAS PETITES ANNONCES


CIeF OlVMPIA
X X X X

CAPITOL
CAPITOL 1
Mirdil i Novenibre 1979
Avintl 5h 0 5.00
lprarlS 5h 0 8:00
S 0 S ('ONCOHDE
CAPITOL 2
Mardl 6 Novembre 107'9
PRIX UNIQUE
$ '-00
12 h 2 h 4 hres
6 1 8 h 10 hr23
UNF FEMME
DANGEREUSE
CAPITOL 3
Mardi 6 Novembre 1979
PRIX UNIQUE
12 h 15, 2 h15 4 h 15
6 h 15 8 hl5, 10 h -,
$ 1-00
L'HOMME
L HOMME D HOLLYWOOD
CAPITOL 4
Mardi 6 Novembre 1979
PRIX UNIQUE
$ 1-00
11h45 1h45 3h45 5h45
7h45 9h45
LES 18 PINCES DE
SHAOLIN
X A X l

ETOILE CtNE
Mardi 6 h 30 et 8 h 30
UN COUPLE EN FUITE
Entree Gdes 1-50 et 2-50


MAGIC CINE
Lundi. a 6h et 8h
LES AVENTURIERS
Entree G. 3,00 4.00
Hlardi a 6r1 et 8h
VOYAGE DE NOCES.
Entree G. 3,00 4.00
Mercredi A 6h et 8h
LE CONTINENT DES
HOMES POISONS
Entree G. 5.00 et 6.00
XXX X

ACTIVITIES
CULTURELLES
DE L'INSTITUT
FRANCAIS
D'HAITI
Lundi 5 17 hres 30
CINEMA : "La vache et le
prisonniers Un 'film d Hen
ri 'Verneuil, avec Fernan-
dol. R. Havard. A Remy
(Fernandel decide de s'e-
verler oes tenant iune vache
qui dolt Il conduire ins-
qu h la frontiere fran-
qalse Un tr'(s beau film ,o
miqlie I.
En Iree : 2 Gourdes
(1 gde siir presentation de
i earlte de la Bibliothe -
qite)
M:irdi 6 18 hres
Reienntre avoc les peln-
tres amlateurs rel.enus nar
le Jury de 1 Exposit.ion -
COn('eitirs. Cotte exl)io l,lIon
b;era elotliree le 0 Novem-
lbre a 19 heures


iMPERIAL' MASON A LOVER OFFSEI D'EMPLOI.
A Dif~IMUI .EN ERIJOPE


IMPERIAL 1
ManrdI 6 Novembre 1979
12h 21i 4h G b;00(
Oh 9h 0 8:110
LA FOLLE CAVALE
UN MARRIAGE
IMPERIAL, 2
Mardi *6 Novembre 1979
l?2' 2h 41b 0 ;00l
6h 8h 10h 0 G 8;00

SENATE DAUTOMNE
IMPERIAL 3
Mardi 6 Novembre 1979

12h 2h 4h G 5:00
6h 8h 10h G G 8:01,
JESUS DE NAZARETH
Slbre Partie
X X Xx


4 Chaml res a oi'!her -
4 Salles de B,,:n Depen-
dancej Vue magnifique.
Sutnmcz le e 5-1302 entire
1 ite. P.M. et 6 hrej P.M.

HOUSE TO RENT
AT DIDUINI
4 Bedroom 4 Bathroom
- Main's qur.i-ers.
Cal L:i-1302 between 1 h.
P.M. -:.ii 6 li e P.M.
xXXXX
A vendre
Lit-Berceau po'ir einf:.t
avec matelas imarqiue -Sears)
BT'be marchLur (Walkir)
Balancoire pour infant
Swing-o-matic)
Combination chaise -,table
pour enfant
Bercau portable Hf'gih
Chair)
Tel 6-2031
711
x X Y X

Deux course d2
photographic
Deux course de photo -
graphic assures par ERme
line Desert diplomee de
France ont lieu le Samedi
a partir du 3 Novemore 9
la Rue du Centre a 1'Eco-
le Elie DuboisI. Mecanisme
de 1 apparel photo-technii
lue de praise de vue Tra
vaux de Laboratoire, tel
est en gros le contenu du
court's.
Pour tous renseigne -
ments, appelez le 2-0555
aux heures de classes Voas
pouvez vous inscrire a Elie
Dubois
Emeline Desert, Ruelle
Vaillant. a i 1 e gau
che No 76 a l'interieur
1011

MDemande de
location
M ssion Francaise de Coo
perat on FAC) cherche A
louer de faqon durable,
pour computer du 31 decem
bre 1979. villa d'acces facile
comportant troih chambres
a coucher, un bureau, par-
tie reception pacieuse. de-
pendances permettant loger
deux domestiqucs, jardilp ou
pisc ne, park n' ou posstbili
tes de stationnement pro-
ches.
Telephone indimensable.
Ameublrment partiel souhai
te. Telephone au 2-3925 re
8h 9 14h et au 7-2652


Grande Maison a Carre-
four Brochette, 4 cham-
bres a coucher, grand Li-
ving-Room. un vaste salon
et salle a manger, evier.
giande salle de ba'n, toi.
lette, une vaste galerie fer
mee derriere pouvant servIr
do sejour. 2 grandes dtpen
dances pout bones et gar
gons. Grande court.
Pour renseignements td-
lephonez : le matin de 8
heures a midi, 1'apris-midi
de 4 heures a 6 heures p.m.
-" No 2-0l16. X
X x x x
A vendre pour
cause de depart


1 Voiture 1977 avec climatiseur et
Cassette Transmission auto
matique I
X X X X
1 Jeu de chambre lde 5 pieces e
1 grand lit; 2 tables de nuit;
1 co'ffeuse avec 4 tiroirs et
1 table de chnivet
1 Ju de salon moderne de
troms pieces
1 table de centre en marlbrel
1 Canape-lit
1 Table de nuit
1 Refrigerat2ur a KarosDien
4 Chaises de jardin
1 Bar avec 6 chiaises
Tel: 3-2971
711
X X X X
OiFre emploi
LE CIMENT D'HAITI S.A
Phones : 6-0228, 60229,
6-0230, 6-0231
Cherche un Cantinier ex-
periment6. Les intAresses
peuvent s'adresser a la Di-
rection du Personnel die l'U
sine sise a. Fond-Mombn.
Le Ciment d'Haiti S.A
711

Avis
professionnel
GISEMELIN, Studio de
Beaute 79 Ruelle Nazon
Madame Gisele Mehu. es
'heticienne diplomee, adres
se son plus cordial salut
aux interesses et prend
plaisir a amioncer au pu-
blic l'ouverture de son Stu
dio de Beaut6 sis au No 79
de la Ruelle Nazon
Ouvrable tous les ours
de 8 hres A M 7 hires P W


On demand I-Iotesse pour
Voyage en Europe Age :
Dut 18-23 Ans- Hauteur'
lm65 mln'mum connals
sanco de l'Anglais prefe-
rable. Contacted Hotel CO
TUBANAMA i Delmas Ch
Nr 109 de 4 h k 7 h p m.
611
x x x x

Hall a 4vnrre
A 1'Avenue Jean Jacques
Dessalines au No. 396, cons
trusie sur peopriete de 189
picds ae profondeur entire
ment eolturde en mur.
Grand d6p6t A 1linterleur
Cle en main.
Pour Rendez-Vous, son-
nez le 2-3849 de' 8 heures
30 a.m. h 1 heure 30 p ni.
Courtier s'abstenir. X
x x X x

AVIS
LA TELECO informed ses
aimables abonnCs qu'une ma-
lencontreuse panne de
cable a occasionn6 la cessa-
tion dut service telephonique
dans ls zones suivantes:
Rue Americaine
Rue du Quai
Rue du Magasin de 1'Etat
B'as de la Rue des Casern2r
Les travaux de reDaration
sont actuellement en course
pour ritablir le service tP16
phonique dans le meillotr
delai
511
TELECOMMUNICATION
D'HAITI S.A.M
x x x x

LES RFI.Lfs
OCCASIONS DE LA
SONAVESA
(TEL. 61935 61445)
Vega Saumon
Lancia 2000 Marrnn
Subaru St. Wagon 4WD
Rouge
B M W Beige
B M W touring 2002 Jaune
Simca Matra Blanche
Mazda St. Wagon 929 Bronze
Datsun 240 C Jaune
Simca Horizon Marron
Mercedes 190 Beige
Pontiac Rouge (6tat neuf)
B M W touring 2002 Malga
Lancia 2000 Blanche
S mca 1508 GT Blnue
Mitsubsihi Galant Blanche
letat neuf)
Toyota Jaune
611

GRANDE WAISON
A LOUER


CINE TRIOMPHE
SALLE 1
CLAUDE PINOTEAU
PRESENT
Entree $ 1.50 et 2.00
SALLI -
sLONDY,>

2ntree : $ 1.50 ec 2.00
SALLE III
Entree : $ 2 00
SALLE IV
<,LA FEMME SANS MARIA>
x ::X X

CINE LIDO
Mardi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes 2-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 3-00
DAMIEN OU LA
MALEDICTIO / No 2


PARAMOUNT
Mardi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes 2-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 3-00
DE LA BOURGEOISIE
LES MOEURS CACHEES


SLE NOUVELLTSTE
PROPRIETAIRES : PIERRE CIIAUVET

ET MAX CHAUVET

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS

ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET
Q*f


NOTVEAU NOUVEAU NOUVEAU


Pour vous faciliter la tache


Mesdames des Hamburgers


Patties deja appretes




























DF VOTRE FREEZER AU FOUR


CUISSON RA IDE

EN VENTE DANS TOUS LES SU 'ER' MARCHES
* - -


PAGE 5


LA SITUATION EN AMERIQUE LATINE


or'gine dans Jes realites co
nomtiques et rociales, quc
dans 1'lntervent'on sd'ele-
ments cubainsb. Cette politi
que, indlque-t-on de sources


a souten r la declaration
de la Paza, une proclama-
tion des princjpes. democra-
tiques adoptee a l'initlative
dOt Pacte Andin


livie vient de retrouver un
regime militaire, peals le
4pronunciamiento0 du Colo-
nel Natusch Busch d6clen-
ch6 aQu ienjema n de la fin
die travasu x di I'fBA menn


jours pas l'unganmltp au p dae pys qut ce de trans 6mer cette de-
sein d Gournment Car comprend la Bolivie, le Pe- claration document
ter. cou, 'Equateur la Colomble rhetorlque, vide toute si-
et le Venezuela, extend gnifeat-on politique reelle.
La presence de M. Vance jouer un role politique pour p
tats Americains (OEA), e- encourager la vole democrat En outre, salns computer
9 la Paz a 1loccasion de la tique en Amerlrue Latine a les pays des Caraibes, le
neuvieme Assemblde Genera vea le. fringe soutien des E- coup d'Etat en Bol vie vient
le de 'Organ station des E- tats Un's. a nouveau de faire pencher
talt destinee entire autres Or, non seulement la Bo la balance vers 1'autoritaris


~ IIi


~ K





I




ii


c


~ ^~--rr=SjL; Lh- IV- ~- ,*EJ-- ,--,-.~~==~-~--c_=2= ~U-. -


CHAQUE SOIR, LE RENDEZ-VOUS EST A L'HABITATIO


HYPPOPOTAMU




DISCO CLUB


Du lundi au jeudi, de 9 h a 11 h p.m. : WELCOME



Thank God it is friday every f


NIG


SEXTET
1%


IN LECLERC



s





DRINK



riday



IHT



Vendredi

Entree : $ 3.00


t toC-oLA'EST LA MARQU[ DEiPolE DE THE COCACOLI COMPANY


r-,. ^/ **.: li


-I


pour le football... Coca-Cola,
c est fait pour ca...


.. .. COURTOISIE DE, VOTE EMBOUTEILLEUR DE "COCA-COLA". 7


.b.1r4 n ,.-


LE PLUS CHIC IWAGASI


1955 19
L'OCCASION DE SON 24en


- - - -- -4









N


79
me ANNIVERSAIRE


1377_ _UE CARLSTROEM ET 29 DELMAS LAEDER DE LA QUALITY


M..WVF ~ -,.~~.4-9amw~wv' wJ)vyvr4lE~*,$,mh~A
I -~
N


CAR IBBEAN


LE CARIBBEAN
Landi au jeudi et Samedi

No cover cha. e

All Drink $ 1.50


I


VOUS OFFRE A


$ 100.00 DE PRIMES \

TOUT ACHAT CASH A PARTIR DE $ 10.00 VOUS DONNE DROIT A UN

BILLET DE PARTICIPATION

EN PLUS UNE REDUCTION DE 20 % SUR TOUT ACHAT CASH

A PARTIR DE $ 20.00 (MEME SUR LES ARTICLES DE SPORT)

PROFITEZ-EN DU 3 AU 10 NOVEMBRE

JOETIENNE

TOUJOURS AU SERVICE D'UN PUBLIC JfOLTIEJ7V1'E I


~a~nnnnr~ 3 b II II II I rOC IIII IL1111 ~1~


,~^~~~~.-----------------------------


aOCQ^^OiX^Oa 0


- ----- -------- ----


Q~raar~art~ur~aaaar~arY~/~rcMy~%ylXr~Hm


-- -------- ----------------------- '


-li


----------------_,_,__________ ------;-,,,-,---------------------- ~-----`' -~-~`~`--~Y ~ ^^--.P-


me: Desormais dix des :19.
nations latino-amuricaines
sont gouvernet, par des r6
g.mes m litaires.
Un diplomcrt latlino-amb
ricain de hLitL, rang en pos
te ah Washingron, a estime
a ce propos, qu'une nouvel-
le revision de la polit cue a
-nercalne simposera ah
court' terme: -ies Etats. U-
nis, a-t-il d.t; confondent
la democratic ovec la sirm-
ple organisaticn d1elec-
tionsa.


t


A *. ". -s


It "" -*t


i


L


Nf


A;cpur.M






LUNDI 5 NOVEMBRE 1Q79


iC BAR.-APPERITIF A VEC


UN QUARTET DE JAZZ


HAITIEN



0 SPECIALITES


SHAITIENNES



SEA-FOOD



CUISINE FRANCHISE


-ltIt ~ BOURDON -- PHONE 2-2987

^21&


I ti: c h' c


3eme. RELMION DE SOLIDAR

DES MINIS TRES DE L 'INDUS
r P 1, ns' lin iCI i E) -grace I dc par le Ministre Haiticn


dul Pays sicr Ic marchci u
L ntiltunail :
ts ~l.t. tXirie t
(Qai 'iciirlt. 1,I cluica'cci lU
), iqi'u siT (-' cii' Ia '..' :ii

all iiscavons pas a ;co'
y iltegler' quioque iv.' '
i los ori'glio s ;afi -,' 'hi S
loutls \oii..s .p r deIux la'e
1 i'creo a la c. nvtniii I
cli Loaime E; (nre :'mpris
ies accord.; de limital ticls
de nos exaiI ),a .auons ran -
(ta-il de pluIa cn stL : dit
i:ilce 1 acue's de nos ipro-
duilts sur a ,e1 ltaux, nar
cics d'(d e ains pays inl-
, .striali.,es, elo m, ein
I sils ticsU a 1 'lsaf ont I" CiL
pirncipe mme de l'avan-
tage comparatif, si cher
aux 0counomi IS .s des pays
)l l J) fi i I I -; ( l i ,: !) )(i ii :i
products halielns se voilit.
llte cdil 1i lt'ticu du marehW
de lIi c iini Slri Lur')-


ba r'i'.'es lion tarifalrc. lln
poses par des pays ami's>

La tI' is:em,' conieren-
cc de saltdar' i des Minis-
T "'as de CIcid strie .s atLa-
elhera 1 'ride elt a la
discussion d 0'n diocikan -i.
de pronets a realis'c eni
Haiti Ce doci;nent, preipa
re par 1 ONUDI avec Id
collaboration dc Gouvcr -i
nement haiien, permLtrla
aux participl.n'Ts d'envisa-
geI leur aide solidaire en
vers Haiti, sous tormie de
don cunsenti dans le do-
maine financier, celiii de'
1 a.isistance technique ou
celui de 1 cquipement. C e..t
du moins 1 esprity de la eun
erence de Soliglarite des
Ministles de 1 Industrie,
rappele par lc Speretair'
EXeCtlIlf de I'ONUDI 1\I
Khine
Le dotiumne'0 devait etire
pres"intte cot ,prbes-midi


IiAYTIAW 4f-EM AC SUGAR

COMPAANY S. A,
SqiCTI MI hAl tINE cPOPIPLAIR.Vi2P
POR -if AU -PISINCF, 11I-I i

USINE HASCO
SOCE' ANONYAME HAITIENNE


(Planier et Fab,iczrts


-- "

5'

7r

<


de 1 Industrie et couvr"
dit-on, un ensemble de
prosets industries jugos
prnoritaiies par le Gouver-
ce dernier sera t-il a
meme realiser 1 e C
.1.1. i qu'il s'est assi -
gnes selon le Minia.tre
Bauduy, a moyen termine
clans le secteur industriel-
Savoir :

fes premieres agricoles at
minieres, par une transfer
nation poussee permet -
tant d utiliser au maximum
les resources humaiies dis
ponibles
-, ment l'implantation dacti
vitds de sous traitance en


'ITE

TRIE
vue dapporter un soulage.
ment immddiat aux graves
problems de homage et
de sous-emploi, en atten-
dant de pouvoir aboutiJr a
line situation plus stable
du march de l'emploi.
- Encourager 1 Implanta -
tion de complexes indus -
triels apples a occuper
une position strategique
dans le Developpemenbt e
conomique et social du
pays : l'ndustrie mncanti-
que, 1 industries de la colis
traction, 1 industries texi'le
- technique et piolessi')nel
le paiticuliercement du ni-
veau des cad'es Ilntel'mu-
diaires.,

Pierre Robert AUGUSTE


PERSPECTIVES

D'AIDE

EN FA VEUR D'HAITI


ches geotherm qucs. Ces der
n'eres ont et cuunduites au
Perou et a I'Lquateur lAinc
nque Centrale) et c n Haiti
et en Republique Dominical
nc ICaraibe).

L'a de de I'OLADE pour
Haiti sera etenduic i dau-
tres dom aines I, .. ','1'. ;
cornme la bi('-( n rg.('. I'clir
p.e dolielile, i'' Ienergie soo

Cela reprsonte uin avan-


.. BLOCS E.R.F.


ETS.RAYMOND FLAMBERT

'Materiaux-de-anstrwuction .
A^- --- *-^ ---


tage -mportan! pour Haiti
qui a interel a developer
ce types de srcherches qui
pourront lui sl-'rmettre d'e-
valuer son polentiel energe
tique, commentc-t-on dans
les couloils de la salle de
conference.

D'oprlcs ce q'i'on croit sa-
voir, des etudes de prelacti
)b lie polrraient etre condui
tcs, grace a 'applu de 1'Ola
de, sur le grablb'n du Cul
de Sac qui re,prcsente jus-
que-Ia. 1 une des sources -
sinon la plus inmportante de
l'enrg e geotihermiquc du
pays.

Le grabbed Au Cul de
Sac, qui scion les explica-
tions du Ministre des M'-
nes et des R-cssources ener
getiques, presc,-ite la forme
d un escalisr s''tendant jus
quat la baie de Port-au-
Prnce, ava t fait 'objet
d'importanles discussions. 11
en rcssort que la priority de
vra etre accorde Ah ce grab
b'n don't l'exproitation, dit
on, sera profitable pour la
reg on.

Les autres informations,
fourn'es par la delegation
liaiticnne, fort (Mtat aussi
que des recherches ont cte
mcnoes sur des sources their
males du pays; comine les
sources Puanics,>,. rLos Po-
sos>, 't a-les sources chau-
des,. I1 semble quie ss sour
ce r p' sentent un interest
moiind(lr. Toute'os. elles p-'u
vent etre explo tees a des
fins industriclles et ilectri-
qu's.

La reunion. qui a pris fin.
dans l'aprci-m-ili dii samedi
dernc r. a i'Hotel Christo-
pher, s'etait dcroulce sous
la presidence d honneur du
Secretaire d'Etal aux Mines
et aux Ressources energ6ti-
ques, M. Fr tz Pierre Louis,
ges. On y avait remarque
du Mexique; de 1lEquateUr
des d6legues du Panama,
de la Republique Dominical
ne et des observateurs de
la France; d'Itlie

Dans 1'une de nos pro-
chaines edilioni. nous pu-
bl;erens une interview ac-
cordee a notro journal par
le Ministre des Ressources
Energetiques sur le point
des recherches geothermi-
ques en Haiti.


(SBvte de la lire page)

des falls toujours concrete,
parce qu'll traite DES HOM
MES.
Le journalist des sports
est reporter. It raconte ce
qu'il voit.
II est aussi informateur.
II dit ce qu"' salt.
II est commentateur. II
explique.

It est critique. II juge un
sport comme un spectacle.
II est potemiste. II se pas
sionne et il s'cngage. II est


editor'aliste. Ii Imoralise si
besoin est.
II est technician, s'il en a
les possibllltes.

Mais conscimment ou in
consc-emment, 1l est un edu
cateurs>(Jacques Marchand).
Au colloque international
de Bordeaux, on a surtout
insisted sur le fait que l'in-
formation sportive doit etre
surtout formatr ce, en plus
d'etre informatrice L'ac-
cent a ete mis sur la res-
ponsabilite d i journalist,
sur son sens des responsabi


A L'ASSAUT


DES HE URES


HALLUCINEES
(Suite de la lere page) et 1 I
tion propre, qui se veut Semb
non seulertient une necessi- las de
te int me, une necessity in Disen
terieure, mais aussi un lien trefoi
vital entire son desir de pe
netrer les choses dans leur Oul
mo ndre arcane et l'ideal parle.
de la m ultituire. gesa .

saut que Jet
Dans le basin des etin- chant
clltes la mus
eque mi
Une flear a laisse sa tra- I'instru
ce tue A
Dans les cheveux de lodie t
goemons>,. dilerei
vent p
Ce des.r multicolore qui ge gris
se veut partage nest pas lames
un caprice evasif de lau- tants
leur, encore moins uille ver- oi la
tu deguisee qul tient pour des ma
peu du snobisme,; c'est le reve idealism de 1'esprit ces chc
qui languissaiL aux portes jours>a.
du silence et qui voudrait Malg:
maintenant communiquer, yante d
tr ansmettre partager son Le pict
la nage creatif et par le Ernst ,
fa il tui-meme; dans la me- teint p
sure ou l'exprcssion de son mogon
desir se transform en :n- raient
formation visuclle transmi- pulsion
se ou communication social cineesa
lisce. Cette expression vi- naire
vantc est i magc dune vie; energies
une peminture rui perdrait pour :
dce sa valeur duns le rayoni paroxy
cement eterni-' d'une felici manier
te trop facile d'acces. choses
consec'e
,On avai' '.coutc les cho- tormes
ses lenis r
Que le silence murmuraJ" tent tC
On esi rest, t'ame grise Tout
Do nostalg:e et d'ideal,. luc hnee
tout Lii
Cot ideal ne module rnin i1lsprI
de communl a' ( c relent dans lI
des choes m rates et s'il qui s'is
emplole 10 l.igan-'e des 1aangoi-
fliurs, cost remains pour se pour o
complairec da's une extase' seIs plu
passagere qilt potur trouve-r ont iel
I' rivage qls pOlne au di- lees ha
v ni secret.
Joe ine peu:x' r 'n sans
to, ma rose blanche
Je me tals colnnie une
ombre
Et tli ne sais que dire aux i
ombres pour lie les trou-
bler
Lalsse-moi m en aller plus
loan qe l's cciles
I
Plus loin que les 6tdTles!
Pour le pote c n'cest pas
ine :.11usioi. C'est une an-
goisse. Elle trouve sa rai-
s0 d'etre dans une continue
to do la parole poctique
qu'elle cr, ect qui tient cons /
tante l'ntemn.ite du souffle
de I'hom-le qui n'aura t pu
tenir autrement

N'empeche que le poMite
laisse parfois trainer trop
cette angoisse qui, d'un re
vers de la main, laisse trans
p'rer 1'amertume des chosos
qu s'epuiscnt dans leur tra
jectoire sans trop savoir
pourquoi, sans chercher A
cormpreindro qui a pu declen
cher ce cataclysme.
,L'hcure ;'use l'amour
s'use et les chnses s'ussnt
Les flours sonl pales sous
les pluses la chair abuse
De sa s pouvoir et l'heure
est lasse et las le temps>.

Ce qui est surprenant
chez Ernst Jeen Bapt ste,
c est cette volonte singultere /
de voir, de concevoir les
hoses d'une facon parado-
xale. Ce paradox, loin d'af
laiblir les touches de sa
peinture, no lait que les im
poser davantage. les incrus-
ter dans lesprt d'une ma-
m6re tIle qu riles devien-
neint habit:de; hab'tude de
voir et de concevoir le jour
nalier. Ainsi, dans ce para-
doxe voulu, le pofte pu'se
sa mat'ere vivante, visuali-
see et travaillde d'sne fa-
gon telle qu'elle atteigne un
niveau d'abstraction tres e-
4 levee.


lites, sur sa formation et
sur tgus les facteurs et
qual'ts qui 'habilitent I
jouer positivement ce role
privilegli d'ducateur, de for
amateur qui lui echet aussi
de fagon priv legiee. II a ete
admis que l journalist
sportif doit etre en measure
de manent de la technique
sportive, pour border des
aspects psychologiques, phy
siolog ques, medicaux, com-
mirciaux, jur:diques et poll
tiques du sport, ce qui de-
ma de de sa part des con-
naisancces completes, done
une CULTURF GENERA-
LE>,.

A part, les considerations
d'ordre ihourirse il faut
en convenir sur le journal


l:sme sportlf, le vif des con
versations a surtout roule
sur les realits p utot les
difftdrentes realities re la
press sportive dans les dif
ferents pays et les mbyens
a cnvisager en vue de ler-
mette aux journalists spor
tifs de jouer consciemment
le role qu'ile ont jouer
(dans leur pays respectjf).
dans le ddveloppement dci
sport, de l'esprit sportif, de
la morale sportive. Et A ce
niveau, s'est Odgage du col
loque entiree autres) une
grande necessite: celle de
mettre la'politique au ser-
vice du sport et non d'assu
jettir le sport A la politique
politicienne.

(A suivre)

CARLO -


temps devenu vague LE BISTROT 1
des tintamarres
lables 9ux bruits
e torturants tartares Restaurant -- Bar *- Grill,
,t les visions des au-
is etranges Pizzeria Creperie
des vo:x de satans
ut & des voxT an- LE RENDEZ VOUS DE L'AMBIANCE

t p oue CHAQUE JOUR


an Bap;ste a unp Menu special Lunch
ique du vers, ofu cha-


ot dune phrase est
iment revel, et s'ever-
faire entendre sa me
oujours -ur des notes
ates. Ceiles-ci se meu
artout, sur qune ber-
e ou se moura.ent les
lasses,; clans ses ins
de soiree A cl'heure
lune se mire au fond
ires.> et meme dans
hansons d'ennui que
ansons qu'on sait tou

re la chaleur ondo-
de son veri.e et le co
ural de sa creation,
Jean BE-.ptiste n'at-
pas encuie cette cos-
e d'im'aes qui au-
pu donner plus de
a ses , et qui creent d'ordi
une symnhon-e d'e-
multilorms, ayant
princ pe 'erection au
sine d'une nouveile
*e de vi:ul ser les
sans se r eter in-
_ mment t avers des
apparcrnmLit difme-
mats qu au fond res-
ou3ourls les memes.
efois, Lkes heures ha'
as dn mrurent avant
ine oeuvre vivante ou
cherche son doubt
e sillage des choses
gnorent. Et la peur
ass, le deute sont la
ri''er cortt qucle dt(
Sb"llesh parures qui
le-miine's de giboul
allucinatoires.
Fresnel LINDOk


a vj u

CHAQUE SOIR

DINER DANSANT.

AMBIANCE MUSICAL


Avec "Bistrot Combo"

Mardi Soir -,Vendredi soir


:Sp&cial Bistrot Show>>

2 TROUPES 2 SPECTACLES DIFFERENT CHA-
QUE SEMAINE

Dans I Jardins du Bistrot

Une nouvolle Attraction


<
GOLF MINIATURE
UN DIVERTISSEMENT POUR TOUS CLUB HOUSE
JEUX BAR CLIMATISE


BISTROT
Tous les jours de

mid0 i a I h du martin

Le Manoir 146 Lalue Tel. : 2-1809


ACHETEZ

VOTRE TELEVISEUR




CASH!


ADMIRAL
COULEUR
13" $ 62490
19" $ 82390
S25' $ 1439.o
^ ^ ..


CURACO TRDIN C


LE ROLE DE LA PRESS. DANS

LE DEVELOPPEMENT DU SPORT


PAGE 6


,.,L;.-.;.-'i;,Ljl~~-~r~~~---:; ~~.'.n r~ir-r~rr-~- ----- rr - ---- --- _-____~--; -- ----- --- -----~~iLl(;-;-`---- -------------- ---- - ----------- --'- ---- --^-~-----P---- ~-----


$


Y







LUNDI' 5 NOVEMBI3E 1979


Petillant




Rafraichissant




Agreable a toutes les Occasions


-C-i _ l


LES ETATS UNIS SONT
CA"'AFLES DF PROID'a T f-
I N LASliE ANTI-JiAT;,'Li I-
TES

SWASHINGTON: iAFPI
Le General Thoini, .S :-
ford, chef d:'s Servisc' ,
recherche de 1 Arrnee de i i
aunir.cadme, a alffis' in r
cridi qua Ilas Etuls Ullis poi
va liiit in(ili'te as 1,i )I a ens
4 ans iu rayon Las,' 5 capi
bl' dce detruire les sateltcL
sov5t sques.
Mas; a prcc s- le Genci" I
Stafford; qui flii I. colmni :,
dant du pnIn''r A.I Ai)nIi)
autour de la Sinte; n'int nous avons decide dei
nie ]as posur.sUv e no.- re-
cherches dans l'es;por de
negocier un train avs c
1 URSS.

Lp General Sta, f,'d qu(i
prenira sa retra te 1jedi: 'a
explique que les installation
produisant les Lasers dc-
ra oent etre construites all
sommet de montagnes et qu-'
cos rayons pourraient de-
truire les compo'ants electro
nlquts des satellites: les ren
dant a'nsi inutilisables..
Enfin; pour ce qu' concern
ne les accords 1r General Stafford a estime
qu'll valaitprobablement un
p tit peat mieuxA avoir un


tol trait avec I'URSS que
pas du tout; ma-s .1 s est
declare ena faveur cl'uiie aug
nie:iJlaL on de 5 pour c 'nt des
elit'i'ensi's in'lila.rs pour conl
tc-bhlancier la puiissanice mi
ltaie sovisdt qu:.



LES MALADIES DANS LE
a'IlES M)ONDE POUR UNE
Ai'P(.OCIHE SELECTIVE


tal la diarthee et S
tant que la IltIte
il(i res maladies
n est pas complete
v( loppec dan.; ies
i atis ,..ond'-
Le Lalix de mnort
t- nnont-.ij; d min
l-S "; de la mo tie;
ineit o0 pour cent
fant; des mcres .'I
n'es icaTsnie's etai
5l5S.


BOSTON; (AFP) '
II serait preirrable de s'at c'an?
ktq!'.'r a c ( 'l lies giandes n, Ia
maladies don't sont atfec- ,pho-d
t-cs les popuilat onis pauvri' aL t a L
dl'i Ti-esi Moindes plutot q;1,i'pas er t
d essav r d;enrayi r t. 1sr ' .'''1,
les maladies; mame m uise
res; en. mnemne temps; affair
in-cnt des Medecins amerti- NATIO
clt''i TATiON
Sclon illn rzipport prepa- I ATiOi'
r,' pL>ur !a fondiltion Rocke i -AIME
f lih'r ct q1:c 5ubi "'I 1 '- i hW
I nl'nd Jouinal Of Med '- NATIO?
ciai ;,: nil tel pro, 'ram t m! UI51n m,
CoLa lra cl qslUe (0;2-3 hlo a :'* ;".,rr ,coitre
peisonnie et div s-rait par t' :'ix !' I CiUy de mortality: 'ne rl:P
d,.ns sa I '" Monde. i,,it Ie
.L's Locteurs Julia Walsh New Yo
et Kenneth Warren dec..l actions
rent qu'il faudrait; grace a centre
cdes Unlitues ade vaccisial, on.: b:,snt;
s:attaquer notammnsnt r'a l ;i nts:
rouigeole; le tSaaos N-'ina de fille'


TROPIQ2S,

k &&AAA


aporjI conci
;e des mala
tuberculose
so: t trop c
e" i st n p
e iire 'lL': : d-,


x x x x

NS UNIES:
N CONIl'RE
N CjENifAL.


I'Ns I'NIFS

Is n' :ti'al
em nimi a
nif'''station I
Ssli'e de
rk pour reerl
des Natio
cette pratiqs
scln les
plus d' 2E
ttes et dce ije


T ROPIGOS

RUE PAVEE TEL.: 2-3936, 2-0341
' .," ,,- ,


la ma'ar a mics an Afr'que et en Asie.
centre 1 's Les organi.satrices de cette
mineures manifestai ,a i la preiacl-
mm_'nt de- re atux Latls Uii:; en favebr
s pays di de cette caus"- cui portaie',t
de la charred tacnee d2 r),i
atli,; cz ge en bandcu"fi '- ont fa.t
valoir que ces, mutilations
; si seu ie traditionn.lles circonc--
des en.- s.on exc sons ct cliLoridut
Sides t n tonic; et infbulation; subses
ent valet la plupart du temps sasn.
ancsthes'-- avaient 6t6 por
lut cep n tees a 1'attent on de la con
dies coni ference de 1;organisation
et la I- mondiale de la sante en fc-
comp. sourra,.St mais que ni celle-ci; ni i'O
pou r 5'i, NU; scntaicist disposes a.
asir; < -' de te!les 'r'a' r asus cultureil-
l's 6cliapp'-.t A la coniscLt' ,
ce des gouvi'rniements.cv
MANIFEST
LA MUTs Et-int donned que ces ope
LE Dy rations sent souvent effec-
tuees sur C ts fillettes de qua
tre a huit ails; les manufes
(AFP) tants o'nt demanded que cette
ae femrrm s qustion soit soulevee a l;oc
on gen; casion de l'annee internatio
organism na!e de 1;enfant
mardli di-
1'ONU a x x x x
lamer un PETROLE:
ns Un ?s LE VENEZUELA VA
se que su- INVESTIR 20.000
s partici- MILLIONS DY"
Smillons DOLLARS DE 1980 s 1990
e'lnes fem
CARACAS (AFP)
Le Venezuela va investir
daris sonil progianmme petro-
lier plus de 20.000 mll ons
de dollars: de 1980 is 1990, a
announce. m-rcredi a Cara-
cas, le Minists du Plan, M.
9', Ricardo Martincz.

1 M. Martincz a fa t cette
S.' declarat on at prince hcr:-
tcer IHarald de Norvege, qui
se trouvI asu V6nezuela, a
la tete d'une a-
f n de ni-gocie- dc's accords
de coops'rat on economqclue

Le Min'sre vcsneZiuel'n a
pre"' s quie ce:s 'nv'stisse-
ments-, Sroit II 'il s's a S'ex-
p oration de noivelle s zones
pel.rol eres ct S la modern'-
sation des ins'-allations ac-
tielles.
II a p,," a .urs souligne
que le V'nezuc.a avait b -
soin de la cooperation de
l etrangcr af n d'augmenter
sa capac I- de production
petroliere ju1siit a 2.800 000
bati!13 par joun

x x x

L'EXCISION .PRATIQUEE
EN SUEDE POSR ELS
FEMMES ARAPES
LT AFRIfCAINES

Stjock.olm IAFP)
D s meducin., auedto s pra
t qu. L t! 1' son cat.'Lr oiltn
Inle sur d,'s nim bC C.'. d c
pays arabtLs et afr c..ns cde
cnf sson mv.sulman, reve
ie mnercredi i neboomada re
sucadols VI I.

lM. InIcnmsar JoelssAn, gy-
eco.ilogue "a l'I op;tal d'U-
meaa danis le1- Nord dc la
sUt de, a r(conlnu avor ef-
fl'ciu.' c' tysps doperat on.
I1 a touteaois a'f rm' qu'll
a t s.'ye d dissuaders
Ih-s pot ent(s, mais. a-t-il
d-t '1 s'agt d'une pratique
rel gieuse, et le refus de
s y pher peut entrai'nr des
troubles psychiqucsi.
II a ind quc enfin qu'il
niava't jamais realise cette
intervention ,ur des en-
fanls, cmeme lorsque les fa
miles ins'staient>.

L'hebdomada're estime
qu" l'excision cl tor'd 'nne
est pratiquee tine d!zaine
de fois par an en Suede, et
qu' las n'en ont pas la moindre
conna'ssances. Ces services
auraient par centre su que
1 'excision eta t pratiquee,
mais sans 1 interventionn
dun m4dec n, dans certai-
n s families d'immigrds.

L'exc'sion rappelle-t-on
est une tradition prat'qnie
a des degures divers essen-
tiellement sur le cont nent
afrlcain et dtrrangere a l'Is
lam. .,


Nouvelles de l'Etranger


rugals, a soulign 1l'impor- marqud enfin 1 ouverture de
tance d la rnon u bu l'organiaation jusqu' pre-
reau de l'lnternationale so sent principalcment europe-
c aliste qui a adopted une enne, vers d'auir-ds coDni-
motion de soutien aux pays nents. vPours -.a premi.'r
africa!ns xde premiere line fois dans a as 1n lto re. a sou
(voisins de la Rhoddsle) et 1 gne le p.incr main stre
condamnant I'Afrique du F!nlandais Ml. Kalcvi Sarsja,
Sud, ansi qu'une motion sur les dcls.. ,....i, europe i--
le desarmement. Les parts ri s ne repres'ntaaent que
sociallstas et soclaux-demo la moit;! des participants>.
crates ont soulignd a ce su Ceca ea du notamment
jet 1'urgunce qu'il y avait a la part c pat on massive
h la fo:s & ratifier les ac comme observateurs de par
cords Salt II a'nsi qu'o ou tis et mauvem nts de liberal
vrir les discussions Salt III tlon d'Amerique Latene (Bo
et une negociation sur la li
mutation des armes sEuros .
trat6giques>. i
La reunton soclaliste a T


LISBONNE, 31 OCT u Ar--) -
L explication attendue En
tre M. Sh'mon Peres, Presi
dent du part travailliste
sradlien, et le chancelier
-:utrich en Bruno Kreisky
concernat l'encretien qu'a
eu liu ce dernier en jull-.
let avec M..Yasser Arafat,
a dom'ne la rdun on de
international sociallste
qui s'est teuue mardi et
mercredi 5. Estoril a quel-
qucs kilometres de L sbonne
La reunion a en outre ete
marquee par une plus gran
de ouverture ue l'organ'sa-
t on su. d'a.tres parties
cu monde que ]'Europa.

Si MM. Krei-ky et Peres
sent resres sur leurs pos.-
tions quant i l'opportunits
des contacts avec 1'organ sa
t on de liberation de la Pa
'estine il semble que la r'7
centre du 8 juillet ait dte\
quelque peu dedramatisee.
A l'issue de la reunion, M.
Peres s'est declare fat d'avoir trouve ici une
comprehensior d-s theses
que defend Israel,, tandis
que le chancelier Kreisky
et M. Willy Brandt, Presi
d nt de 1' nternatlonale so
cialiste, ont soul'gne que
les contacts avec l'OLP
n'e ,s> avaient montr6 quo
ils lpouvaisnt Ptre tiles
pour la pai., au Proche
Or:ent.

M. Brandt qu! s'est refu
se ha ervaluerq l'apport de
cette rencontre a pourtant
;nd'uoe ou'il avait l'impres
s'on quo M. Arafat souhah-6-
.desorma's l'instauration de
la pa x sans destruction ou
clim nation dIsrael.
M. Mario Soares, PrOs'-
dent du parti socialist Por


se, on aura t,ius done 1occa
-ion,. dans un future pro-
chain de la rencontrer et
d'apprec'er le charm de sa
ccmpagnie.
Nous lui souhaitons beau
coup de succes, 'ct, chez
nous.


live, Biestl, Equateur, Gre
nade, Guatemala, Nicaragua
Perou, Porto-R-co et Uru-
iuay) et d'Af que (Zambia,
Z rmbab'.w, Mozambique" Ma
ru,'. la Swapo de N'amibieaN
( t 1'Anc d'Afrique du Sud
La. g;ande < de cet
L. ro-unon, a cependant ate-
M. Eden Pasora, le m..ndant Zero> du front
.and niste nicaraguayen qui
a rem rcea l.s pAs s socia
l.stes de leur appui pendant
la p'ricde p-'cedente la
clu'te civ Pri: dtcnt Somoza


-ir


A V-IS PR O ifr I Ul1

Le Docteur Franck Thcmas

T. .C.S. (c) CSPQ


DIPLOME DOCTEUR EN MEDICINE DE LA FA-
CULTE DE'MEDECINE DE STRASBOURG


- CERTIFIED SPECIALIST DE LA PROVINCE DE
QUEBEC -

- FELLOW OF THE ROYAL COLLEGE OF SUR -
GEONS CANADA

- CHIRURGIE GENERAL TIIORACIQUE ET
VASCULAIRE ENDOSCOPIE DIGESTIVE

INFORMED LA POPULATION DE LA TEN L DE SES
CONSULTATIONS

le martin 02 8 h 30 a A 1

l'apres mitI k r rr:aE: s,-ucSs

AU No 39 DU CHEMIN DES DALLES
TELEPHONES :
CLINIQUE 2-3328 RESIDENCE 2-3036


P,'.Gr 7


a Lusica

Depuis un mols environ,
Mademoiselle Louise Wells
Bed chet new york.aise d'o-
rigine prete ses services a,
la Section de Cultflre et
d'Information que dirige M.
Charles Dawson & 1'Ambas-
sade Americaine.
Mademoiselle Bedchliek deji
s esa familiarisee avec les
d.vers aspects de son tra-
vail ici. C'est son premier
post A& 'etranger.Elle comp
te mettre toute sa jeunesse,
tout son talent A 1'ouvrage
pour reussar dans. la carri6e-
re qu'elle s'es, cho sie.

Etant donn.' que, par sa
position Mile Bedichek au-
ra des contacts avec la Pres


BILAN DE LA MEMO$ DILINTERNATIONALIE SOALL:S;


Chaque fois que vous viendrez prendre livraison d'un rouleau de' film Kodak
developp6 aux 3 Patrick Color Lab vous trouverez dans le sachet urne "pepite d'or"
Grice a cette "pepite" vous choisirez dans le "coffre au tr6sor" I'un des milliers
de cpdeau que PACO le petit lapin vous a r6serv6. II y a des :


/


------* --- -----~ lo------ ~-~-F-B ~----BI\--~i-~- ---x~BV- al~--b rr ~


II I INOW


I I I ------C -----r


- --Y------______________--------- ----- -----~-~-~---______-----~--------------- i------------------j __ __,^,,,,_;.,~___.. ~y_,.


?


I


I



!









PAGE I ZIE aNOUVEIEISTEi LUNDI 5 NOVEMBRE 197-




CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures I en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30


CE SOIR

Salle I S 1.50 et 2.00 Salle 11 $ 1.50 et 2.00 Salle 111 $ 2.00 Sane IV s 1.50
SCLAUDE PINOTEAU PRESENT ,BLONDY.
'* _


NICARAGUA: MANIFESTA
TION DE PROTFaESTATION
DANS LA CAPI7'ALE

MANAGUA IAFP'
Des groups ile manifes-
tants ont deflet dimancne
soir: pour la prerA ere fois
depuits la prise du pou,.'.r
par les sandmnistes. le 19 juil
lit dernt r; dans trois qiear
tiers du nord-est de Mana
gua, reclamant .oune patrie)
vraiintint libres.
Le defile s'est ddrould sans
Incident. dans des rues vi-_
des de la Caipitale nicara-
guayenne du fait de I'heure
tarlive: Les manifestants
ont scande les noms de corn
battants morts au course de
insurrection contre le die
later Anastasio Somoza et
out repris le slogan du part
soclo-chratien ,ie N'cara;iua
nous appartient tons; la so
lution; c'ost nous tous,.
X X X X

BOLIVIE LOI MARTIAL

LA PAZ; IAFP)
Le Colonel Alberte Na--
tusch Busch a rid6rett dns
la nui dei sanerdi dinian
chc la lot martial le cotivre
feu et la cenr,' re de la ,rcs
se en Bolll'le.
Le Colonel Natusc'!i qui
s'est adresse au pays dans
un discourse televise sest
elevf contre la presence e
La Paz de groupss extrmis
tes et de saboteurs; tout
en prcisant que le regime
m'litaire en Bolivia serait
d'une dured, atlivement bre

v L noa eaue Chef de I'Efte
bolivien a pris le pouvoir ie
pr mier novembre apron uno
coup d'Etat..

xxxx

GRENADE TENTATIVE DE
COUP D'ETAT DEJOUE
SAINT GEORGES

(GRENADE) (AFP)
Le goutI'er,'nemlt" ilde la
Grenade a ddeioue; samrndi,
une tentative de coup cl'Etat
contre lec pouvoir revolt on
naire de cette ilc iles Antil
1's oi dix-neuf personiies
onil, l.6 arrftecs par les for
(ces de s6curitc au course des
dernieres v:ngt-quatre ntu-
res; affirme-L-on di bonne
source a SaintI Gorge-;
Pluis dc 300 perquisitions
ont ete ,6eflfectus it l suite
de la tIlntaltve de coup dEI
tLit,; aLouit(-t- source. Par ;aillels;: unte tronL
taille d autres persoon nes
pourraient atre arrele.', planss
la semainet indique-t-on cle
source pr eho du Rgouveini2
ment de M. Maurice Bisnop.


Le premier ministry a 1 I
se uiL dinan>',ioa' m la press
des fusils et d-s munitions
sai.sis au domicile d'indivl
dus soupQonnts d;avoir par
ticipe au complot.-
Des. mil'eux americainsa>
sont impliques dans la tenta
tiv' de renversement du gouL
vernement revolutionnaire;
a affirmed M. Bishop selon
qu.t les coupables ont colla
bore 6galement avec des in
dividus et (des organizations
des iles de Trinidad et Toba-
go; au sud de la Grenade.
M. B shop a lui-mfme ac
ced6 au pouvoir par un coup
d'Etat le 13 m..rs dernier:
renversant le gouvirnetent
de Sir Eric Gairy.



VENEZUELA MORT D'UN
ETUDIANT AU COURSE D'AF
FRONTEMENTS DE RUE

CARACAS; (AFP)
Un etudiant de 16 ans aI
ete tu; et un autre; age de
17 ans; blessed par ballet au
course d'affrontementl qui
ont oppose; mercred' a Cara
cas; des groups d'etudiants
a la police.
Des atudiants de quartiers
populiires de la C'aiiale;
qui manifesta'entt contr; i.
hausse ( Iu coUt d2 la vie nnt
incendie des autonoObile' La
police; util'sant des vlhici
los blinds; a libtre divers
*edifices publics occupies par
les man festants
II s'ig't de la sixiem jour
nee consecutive au course d-
laquelle des incidents nre rue
se proluisent darts la Cap ta
le vfnfzuelientie.
xx x x x

BOLIVIE AUCUNv 'AYS N:A
ENCORE RECONNU LE NOU
VEAU REGIME

IA PAZ; IAFP)
Trois jours apres le coup
d'etat qui a port let Colon;'l
Alberto Natusch Busch ;u
pouvoir en Bol',.: 'aucun
pays stranger n'a encore re
connu officiellement lei nou
velles autortes de la Paz;
qui se heurtent tou;oul's sur
le plan intir'eur a une oppo
sition gencralisee i',s miiieux
pol.tiques et synd'caux:.
Dians la soiree de samedi,
plusieurs milliers de mani-
feslant.s qui se diringmat'n
vers le centre dle la Capltale
so sonti heur.is tauix fot'c '
de 1'ordre; appuyces par des
chars. Une june tfelnic :I
6tc tuee et ieux nutre., per
sotnnes blesses au course des
affrontements.
De son cotl: la central"
ouvriere bol'vicime COE) a
prolong son ordre de grove


general pour quarante-huit
lieures supplementaires; di-
manche et ltedi; pour pro
tester contra le coup d'ftat.
L;oppos'tion intefrieu,: et
l'absence de r"'onnaissance
officielle du nouveau regime
prcoccupent tres xivement
sur le plan international;
les nouvelles au;torites; indi
quait-on samedi dans 1la
milieu politiques a La Paz.
x x x x

SALVADOR CALME RELA
TIFT DANS LE PAYS

SALVADOR (AFP)
Le came regnait samedi;
a San Salvador alors que,
dans le centre de la Capilaa
le; quatre Egl.ses catholiques
et deux ministers restaient
occupies par des mil'.ants
d'Extrfme-Gauche qui dati m
nent en otages plusieurs rer
(io :ijIl te; do ,1 tro'.s nm illis
trus.
L:.s groups d'Etreme gau-
che ma.ntiennet leurs bar-
ricades dans le centre de ia
ville; tandis que les forces
de security bloquent les rues
avoisinantes; notamnient eel
les qui menent aux sieges
des deux journaux les plus
importants de la Cap'riia
qui avaient lait l'obpet; di
manche dernier; d ialetitntats
de la part de 1 Iarmic revolt
tionnaire du peutit (ERP)
SD auitre part des rum'lurs
de coup d;etat continuaienit
a circular samedi a Salvador
et le part communlste a d6
nonce la preparation d un
econtre coup dl;etat.
La violence politique au
Salvador qui a suivi le ren
versement du regime d'1u G
neral Carlos Humberto ro-
mero par une Junte de goiu
verneamsnt revoutionnaire
aurait fait une centalae fb
morts; estime-t-on a San
Salvador.
x x x x

MEXICO CONFERENCE IN
TERNATIONALE SUR L'IN
DFPENDANCE DE PUERFO
RICO

MEXICO; (AFP)
Une conference internatio
nale sur l'ndpendancc de
Porto Rico aura 1eu du 30
novembre au 2 dtrembre a
Mexicc; a announce niardi
un comite pour l'indaepfn-


CENTRE MEDICAL

Conference di, Mercredi 7
Novemnbre 1979 a 8h PM.
,,La d6mut:Latcn mothode
d'Eduticat or des sourds
in ets'>
Par le r. L' trand B joux
et Soeu, Anjrce Fievre.


AU FIL DES RENCONTRES


Le Dr Pera qu: loge au
Montana Hotel a Ute ac-
cueilli b son arrive b l'a6-
ropoit Franciais Duvalier
par le jeune Romain, fils
du regretted Colonel Pauk Ro
main, et les Ingenieurs Ke-
breau, f Is du regrrtLe Lce-
neral Antonio Th. Kebreau
x x x x


Queen qui faith la croisiere
sur le Miss ssipi. Karn est
onriginaire de Los Angeles,
elle a lait ses etudes b 1'A-
rizona State University. Ele
vit b la Nouvelle Orleans.
Elle a rejoint depuis deux
mois Tony A bord du Delta
Queen. Karin Burklein et
Tony qui avatent visited. la
Jamaique et les Bahamas a
vant de venir :ci ont choisi
Haiti comme ille ou ils re
viendront pour leurs prochaj
nes vacances. Ils logent au
Prince Hotel.
xx xx

M. Everett J. Daniel,,
M.A., CEP o'u Financial Planner, de Santa
Monica Californae et sa dis
tinguee epouse Helen sont
arrives a Port-a-Prince,
jeudi apses mid'. Ils eta ent
supposes prendre log,,ment
au Castel Hai ti niais ils ont
ete detourn6s d leur desti-


dance de Porto Rico; prssi
d6 par deux membres ou
part gouvwrnnmental mexi
cain (PRI).
Le communique precise
que cette reunion; i laquelle
assisteront plus de 400 d('le
gues; servira a k cdenoncer
la situation colonial re-
gnant dans l'ile; rfaffirme
ra le droit de son peuple( a
1 autodetermination et pren
dra les mesuress nicess'u-res
pour que la soldarAte inter
national a 'egard de Porto
Rico soit renforcee.
x x x x

SEISME EN REPUBLIQUE
DOMINICINE

SAINT DOMINGUE; (AFT,
La Republique Domu li'a
ne a cte secouee pendant
pres d'une minute; dacis la
nuit de dimanchie a lb.unli:
par un fort tremblement dc
terre.
Le saisms a provoque unl
grand affolement; les habi
tants abandonni nt mal,it iit
restaurants; it6emas pour
se prfcipiter dasts les rues.
OLa secousse a Ite esale-
ment ressentie en Haiti.


PEROU PROROGATION DE
LA SUSPENSION DE LA GA
RANTIE CONSTITUiiON-
NELLE
LIMA (AFP)
Le gouvernement pe.uvi.n
a proroge; pour le onmme
mois consecuylf; la su.ptn
sion de !a ,p.ir;,ie con.iL.tui
tionnelle sr ia inbertd ,indi
viduelle cn r-sicen de la po0ir
suite" de I a,;'-ation so:urtl;
annonce-t-on esrmedi La.;nta
Toutes -' atanties cons
titutionllna.', ativas!:t ete susi
pendues 'in anvier afin de
aire lace a 'ins greve gtne
rale; elles avaient fet reta
blies en mai; except cel'l
relative a la libertae mndi
duelle; rappolle-t-on.
xxxx


UN GROUP
L ITALIENS
ARRIVES AVEC ADSA
EN VOYAGE
D'INFORMATION
AVEC AGENZIA DE
VIAJE LILLY DE
PUERTO PLATA

Vendredi son, nous avons
rcnco--inte au crand Hotel


Oloffson ou ;i,.L talent ve Dr ET MME HtENRY
nus pour une vis te de syim MILLER
pathiqucs visiteurs italiens REJOiNTS EN iAITI PAR
logeant au Beau Rivage. Ce KATHERINE MILLER DE
group est le second a arri MALCOLM TRAVEL
ver S Port-au-Prince avec AGENCY
L'nea Aerea ADSA de San- Nous avons rencontre a
t.ago, Republiqeie Dominicai bord de t'avion de la Eas-
ne. II se compr'se de M. Car tern nous ramenant de Mia
lo Rizzo. Directeur de I'A- mi la june et CaptivantS
ge.nzia de Viaje Lilly de Katherine Miller, f.lle de l'e
Puerto Plata. R.D. proprie- m nent Medecin Gynecolo-
taire de i'Holci Helvetia-Li gue de Baton Rouge Loui-
do Venice (Vcn se) et sa siane. Dr Sonny>> Miller et
charmante femme Silvia Riz 6a charmante femine Katie
zo. M. Luigi Revello (Gent qui viennent et n Ha ti de-
leman Farmer cde Rome, M.pus l'ouverture de i'Hopital Al


Menara Renato. dans la
construction A Vcn'se Dr. Al
do Costa, eccnomiste a
Puerto-Plata Pat Mi oi,.
Fia et sa cap! vante femrX e
Didi Costa de Venise.
Ccs vis'teurs italiens sont
venus en Hait' en voyage
de famiiiar'sat.on pour pou
voir recommander bon
escient notre pays a leurs
amis et clients d'Italie et
de la Republique Dom nicai
tie.
Ils ont -it" presents par
Aubelin JoiicoLur lors de
leur visit au Grand Hotel
O offson au gcOlogue italien
Gi nni Lombardi de Rome
et a sa jol0e lemme Patri-
zia, jouranliste italienne ar
rives e Port-iu-Princt jeu-
di M. Carlo R.zzo nous a
appris qu'un Vol de la Li-
nea Aerea ADIDA de Santa
go, R.D arrive a Port-au-
Pr nee chaqug vendredi et
chaque dimana.he a 8h A.M

x x- x

ADRIEN GALO fCR1T UN
T.P S .HSU T TR.HATr


bert Schweitzercde Deschap nat on
pelles. le Dr Miller ayant verett J
ete un condisciple du Dr. me Hele
Larimer Mell: n a Tulane premier
Universe by, Lolicsiane.
Henry iSonny>y et Katie e
viennent de passer comme
chaque fnnee depuis 1953 Profe
une semaine avec Larry et Pour
Gwen Mellon L Deschappel
ls, leur apportant leurs a-
mities invarlab;les et Sonn Poy ur
le concours de sa science en jour
gynecolog e.
Sonny et Katie ont ete re Poor
joints jeudi aor s midi au
Grand Hotel Oloffson par
leur jolie fille Katherine Pour
Miller, travaillant come A
gent de Voyages a Malcolm
Travel Agency et sa gent l- Pour
le amie Marv's Anderson, D 1
(sLandscape Contractors S
Baton Rouge, Louisiane.
Jeudi soir, les Miller re- Pour
cevaient S d:ner 1'eminent votre
medec n ophtaimologiste Dr
Gerard Frederique et sa l'entr
":harmante femme Esther,
Johnny Abujaber, Manager Pour
du Continental et sa distin
guee epouse. Vendredi soir,
ils ont dine au Picardie a- a Volo
vec Al et Sue Se tz. proprie pour


ti don't leur avait tant par-
le Theo Duval quand l'ac-
tuel Dirqcteur General Ad-
joint de l'Ofiice National
du Tourisme et. des Rela-
t ons Publiques etudiait a
Los Angeles.
x x x x
M. Gordon Pringle, sym-
pathi'que avocat britannique
et sa jolie femme Katheri-
ne pris logement dimanche au
Grand Hotel Oloffson out
ils passent deux sema nes.
Gordon et Kpeherine sont
de Londres. Ils visitent ac-
tucllement Ie Cap Haitief.
x x x:<,

M. Perter Muniberg, dans
le Roy Inc Soc et .d'anionces
publicitaares faisant toule
la publicite po.ir la Chrysler
dans Ie mondi. Detroit Ml-
chigan ct sa j)lie femme Ju
d th Ann, tra,'aillant pour
la Ford Motor Company ont
effectue une vis'te en Haiti
au course du week-end.
A J


ssionnels, amateurs ou melomanes avertis
tout ma' iriel electro-acoustique
Vojez Aux Onde- Sonore-
tovt apparel de haute fid.lite
Voyez Aux Ondes Sonores
tout materiel electronique
Voyez Aux Ondes Sonores
tout materiel electr'que courant
Voyez Aux Ondes Sonores
tout en matiere de Television
'antanne au recepteur

Voyez Aux Qndes Sanaoes
enrichir votre culture musical,
discotheque et assurer
retien de vos disques
Vo-ez Aux Ondes Sonores
choisir votre guitar classique ou electrique
Voyez Aux Oi..'es Sonores
nis(tes. Allistes, Violoncellistes
vos cordes professionnelles


Le br Ilan'- journaliste- a'ires Odu Grani HOLC UIOl Voyez Aux OndesuSonores
photographe Iranqais A- son. Samedi Kniherine Mil- Aux ndesonores
driven GALO arrive etn Haiti ler et ,Marveonus. Marv s Pour vns radios et cassettes poo-r venture
depuis une d zaine de onl1 visie la collection de Vovez Aux Ondes Sonores
jours a ete rejoint ai Port- peaturea d'Avbeli Jol'- Pour vos enrecistrements : tape ou ruban magnptiqne
au-Pruce' jeud. par sa bel coeur Dimancrhe la famil
le fiancee Jan Gaunit. Man 'le Miller a pat:se la journee e ad, c.'i'idiie sont necessaures
nequin do la Wilhelmina de la plage dc Al et Sue Vove7.r /'r Ondes Sonores
New York oil elle a pour Seitz a Montrouis. e, .eoin de enhle
amie la seCdui'antc Gerri Ca Katherine Miller a recu di
ranza, Adrien Gain qui a lait de v site aui ssi agreable que 'r.", nt,,i .... .
nombreuix reportages photo surpriennte de son amic e
graphiqucs sur Haiti, a faith Karin Burklein. secdu'sante A
tout recemment paraitre sur et pulpeuse. qui avait etu- AuX O esS o ores
les TAP-TAP uin reportage die la pelmtur 0 en meme
qu est lu sur les avions temps qu'elle a l'Instituto
d'Air France San Miguel de Allende, Me- Tout... dans tous les domaines
II ecrit act'.ellement un x que. Karin est arrive au 4 Rue Micajoux Telephone No. 2-3824
ouvrage sur Haiti. Cc livre course du week-tnUl avec son Au Service du message sonore
sera abcondemrnenl illustr6 'Tony Mintz, original
Adrien est toujours encoura re de Mottil" Alabama, < ge darns soln sympathique Tenders borri du Delta
lan pour Hait' par M. Theo
Duval, D recteur G6neral
Adjoint de I'Gflee NationalT
d,, Tou sme at des l DU NOUVEAU LN HAITI
tions Publique, devenu sonlOUVEA U
ami. :UNE ECOLE DES BEAUX-ARTS
Adrien et Tan qui logent:UE ECOLE DES B AUX-A
au Castel Halt; sont partisI
Samedi pour le Cap-Hai-
tien. Ils sajourneront a Cor Vient d'etre creee a PORT-AU- PRINCE la
mirs-Plage. IF rcntreront r
aL Port-au-Prirce lundi pour
repartir mardi ludi pur Premiere ecole ou I'ensemble des Arts Plastiques

S x est enseigne de A a Z. Ainsi que la Ceramique, la

Dr I.E PERA t
BOARD>

DE LANORA L 1NSCRIVEZ-VOUS AUJOURD'HUI MEME A
CORP.

Danas I'avon Ge .a Eastern L 'Ecole des
qui nous ramenit .leudi a- L
pres midi de M'ami nous a
vons el prescntiel' par M.
Robert Laurin du Domainea
Ideal, au Dr. I.E. PERA,
Pres dent du Conseil d'Ad- B a x A
ministration LIa Chairman /
of the Board tie la Nordic
International Corporation 56, Rue Nicolas, 56 (Ancienne Avnue Bouzon,
(qui comprti;r. pros de
vingt enitreprsc' aux Etatsi
Units et enre F,',,pe speceale- Bas Peu de Chose). Et apprenez vous Aussi, les principles
ment en Italic. car Dr Pera. I
est de Florence. elementaires du dessin, de la peinture et de la sculpture
Le Dr. Pera a qui nous a-'
vons parle de la richesse de ia
nos carries ade marbre 2 CLASSES TOUS LES JOURS OUYTABLES
don't exploitation est un 4
project tires cher a notre an Matin de 9 heures a midi; Soir de 4 heures a 7 heures
c en condisciple Dr Fritz )
Mines, nous a dit'qu'il a des? COURSE SPECIAUX POUR ENFANT ET ADOLESCENTS
Pmis 'ni portent beaucoup /
d" ntcrt S cette branch. LES VENDREDIS APRES MIDI ET SAMEDIS MATIN
d'activitls et qu'il prendrait "
beaucoup de plaisir A lesJ
canaliser vera Haiti. -- -= -


prem:cre. M E-
. Dan-cls et sa fern
n sont inus pour la
e fois decouvrir Hal


SALVADOR LlDi.t.ATION
D'UN BANQUIER
SAN SALVADOR (AFP>
Le banquier salvadonren
LutZ Escaltaitc; ;5 ans; qui
avail ete enie' lec 6 oI core
(i rn er; a Let r.'lach", d-
manch2 so r dani un fau-
bourg nord de !a Capitale
On ignore c (core a!)r qti
le president de 'a Agricola y Comercial, avaitl,
ole enlev1 ; aucun des pr:nci
paux groups d'Extreme-itu
che ntayant revendique le
ruint: et si une ranqon a a06
versee.
xxxx

SAINT GEORGE'S (CPENA
DE) L' gouveinement de la
Grenade a dejoue saneai
une tentative de coup d'6
tat contre le pouvoir revolu
tionnaire de cette ile de. An
t;lles. Dix-neuf person-me."
ont eLe arretees par les for
c?s de security au course dcs
dernicres vingt-quatle heb
res: affirme-t-on de bonne
source a Saint Georges.
xxxx
LIMA Deux avions on' mi-
traill d manche en plein
c"ntre de La Paz des mani
festants qui protestaient con
tre le coup d'ctat dui Colonel
Alberto Natusch; selon des
informations en proveinanc,
de Bolivie. On giou's le 0i
lan de cette ope-itioin Les
travailleurs qui tie repren-
dront p;s le t-"valI lundi
pourront ftre ac.'usCs re
crime d? lc" c-ra-.pca a an-
nonce dimanche la radio d i
tat bolivicnne. Li frsve e
nersale se pour''iIt malerdC
la loi martial et l1'tat de
s'age.
xxxx

LA PAZ Une femme a 6ti
tuee et deux autres person
nes bliss6es au course ri'-f-
frontements qui ont eu lieu
samedi a La Paz entire sol
dats et manifestants oppo-
s6s au coup cd'6tat du Colo
nel Alberto Natusch Busch.
L? nouveau regime:; n pla
ce depuis le ler. novembre-
dnit faire face a une opposi
tion quasi-gtnerale des par-
tis politiques; des syndicats
de I'Egl'se et de ];entreprise
privee. La greve generale d(!
clenchee jeudis; se poursui
vra jusqu'S la admission du
nounveau chef de I;Etats; %
affirm= un dinigeant de la
Central Ouerer; COB au-
cun gouverneinent .t".'nter
n's erir'rp rpcon.Ivt le riou-
veau regime.


Mme. Joseph V.LACOMBE



Lincoln Plaza Delmas


PHONE 6-2369


LA VIE EN ROSE


Vous propose:


POUR VOUS MESDAMES

LA FINE LINGERIE FRANCHISE ET AMERICAINE
LES TISSUS FRANCAIS ET SUISSES
LES MAILLOTS DE BAIN ET ROBES DE PLAGE
SACS A MAIN CEINTURES BIJOUTERIE FANTAISIE
PU LS BLOUSES FLEURS FOULARDS BAS
ORNEMENTS POUR CHEVEUX ETC...
ET TOUT POUR LA DANSE

POUR VOS ENFANTS
PULLS SHORTS ET CHAUSSETTES
MAILLOTS DE BAINS ET LINGERIE FILLETTES

UNE VISIT S'IMPOSE

A LA VIE EN ROSE

OU VOUS ATTEND UN ACCUEIL CHALEUREUX


OUVERT: 9.30 a.m. fa 7h.p.m.


| TOUS LES JOURS


Nouvelles de lAmbrique Latine


----------- ---~__ _~~____ ~ ______ ______ ____,_~._ ____~ ----~-----i; ~ .,-,- .~~ _- ------------ -------


LIVRE




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs