Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10538
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 31, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10538
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text












II s uli ll Ile pou1r 1U i, tot
|iiblhir xiiiliuck iimui s Cl re-
rfl.xiol i pi-'r5Ollneils poulr e-
Irta pissors au cribl ci dxe l
ili isax.hlxi ii pIU txLOiU cC'X qui
MtirSld'o les cIaexiuliner.
-l':1xiiitinUcl C. P1'uil tst 1'eth
ll)liruttfe liUillun qul ;a le plus
a.t I .Iti d.- ses rechlerches
.uir la 'mylliologie vodou. Le
phInoun, u'e -gueder natureJ
Inie.itl ne lui a pa.s ecxhappe.
Mrs prelisentes nluots et re-
Ilexionsx tout Cn n'elant pas
tout a fail dans la line de
sa pei'.xe'. vclnneint coinlme
d autre.s indicateiu'rs do points
de recherches mais toujours
dans le cadre meLhodglogique
du protesseur defunt.,
Emmanuel C. Paul intro-
dult ses considerations sur
I's guides a partir de cette
li.hrase,' in panorama du
N Folklore Ha tien; Port au-
SPrince 19'i2 pp 279): oLe fait
tries s'gnificatif est qu( le
culte de ce group est lie a
celui des morts au point que
curtains vodou sants vont
jusqu'a considerer les guides
plutot come des morts que
romme des loas>. Par'ce que
le professeur n'avait pas ju
26 opportun; a ce point de
sut 6tude d'elaborer davan
taRe sur le phenomeie; je
me permets aujourd'hui de
vonir la dcssus avec des coil
siderations qui valent ce
qu clles val'nt.
Les guedes ont 6te; a un'
c e r t a i: n moment les
reels habxtants du territoire
d Abomey ou Dahomey et
cela implique qu;ils dvo-
luaient alors dans le -cadre
d;une organisation tribale
simple ou complex mals
plutot comil3'exe..
Alors; dire que le culte
de ce people eta't lie k xelui
lies morts> c'est exprimer
une demi veriteu car la cho
se ne pourrait jamais etre
aussi simple. Car le culte
guedtid peut bien ne pas etre
le culte des morts; et par-
tant; les guedes ne serainmnt
pas de simples di.vinxtds de
la mort. Ils le ssnt bien en
considerant i'eUhnodrame
comme il se deroule aux yeux
d'un public Qui n:attend qu:a
etre amuse; mais avant cue
le rideau sa leave on aprbs
(a,'il an. 6et ramene une au-
tre action vraie se joue ou
vient de so jouer ot qui aura
eclhappe a certain de nous
mais pas a tous.
Le cultle aguid faith partial
des drimarches religicusa-s
o(riinti's vers la deification
(Id lia nature, divine provi-
dence a toxlxtours propitier
car (,lle participe de nouls
(()mixInm 1 nOiis participons
(xellix Les cult's de
l' l iliti 6vxixlentx Vxnn orild -
mrnit d;ins uni contex:ir do
ciillxr" agritairx (It siO t des
;Id xxv;>nx s x nxii i des d lter-

porl -menl s 'xeconolnique.s et
.sxx'iuxii. A partir de ces brc
V xxxiin idi-x xlxl( s il s-,rait,
)x).'sible: av "e uxn pOU d'icmac
Pixx;it Oi leo r'(icnl sti i u r cer
1;0ixxs ,-txxllx x ',- d Ila vi ai
Ab, mxiv; le royaumi des puxU
t1uiod vis.

Ix' tablix-ax exoo'ir-ixxxnti aIl-
r til ( l"[O t xui r- s'il lv
iavait ri- exiv;xlisiellno t: d(e
]'Abonley pa'r le Fons: la r>i
duction des gueddvis en es-
clavage: leour confineme-nt
aux travaux: des c'metieres;
xt traile cles nteres: enfin
toutes c-s choses qui font


La Paz (AFP)
Les Eats iLatino-Ameri-
ca;ins el plus particulicrc-
Ient cCux d'eil re eux qui
sont gouvernes par des re-
gimes democratiques, appa-


FOUR EGRUGER LA
CRUISE D'ARBII RA E
Le Bureau F dcral du
foot ball local semble etre
sur le point de barrer la
route a une or so d'arbitra-
ge qui tendaxt, au prealable
a s'amplifier. I a rea'vi a-
vec sagosse et dans le plus
bref delai apres la c-aucito-
alerte sonnee par la pre.se
sport'.,e locale
Sans tambo, r ni trompet
te, plus d'une Irentaine de
sportifs du sifflet de Port-
au-Prince, dec P.V et de la
province, au course du mois
d'oetobre par l'executif de
la FHF apres avoir suivi un
stage de perfect'onnement
pendant 14 jours. La cere-
monie se distinguait par
son caractere modeste et si
lencieux dit-on; et aucun


qu'oni conlIfoid lea gucddvls
iiIijOurdhtil aive leIs niorts.
AiilparavanL t les gtiedxvis
lpoilrrailenL avolr dd6 des
enlls norlmaux come tout
le monde qui; par dessus le
minarchd seralcnt des deten-
Lurs des secrets des tGrands
et Ainc ens Mysteresa. Disons
brievumenit; pour ne pas de-
border le cadre de cet artl
cle de journal; que le culte
guede peut etre interpret
autrement que,'sur la base
de ses manifestations spec-
taculaires. Le culte de la fer
tiite est la projection sur le
plan rituelique au culte phal
lique qui lui meme n'est que
celui du Serpent Originel;
symbol de la force maseu
line; le grand serpent; ma-
vie ou Caducee; princ!pe mas
culin; essential mais qui par
hn movement de son Corps
devient l'Anneau qui est le
Principe Feminin. Le Ser-
pent est le principle endogene
premier qui detient seul la fa.
cult de se reg6ndrer lui me.
me perpetuellement et de
regenerer la nature.
Avec cela; il e devient
plus etonnant que tous les
dieux gu dds soient des prin
cipps males k l'exclusion de
1;anneau unique en l'occu-
rence (Grand BrigitteB leur
-mere a Tous. Grand Brigitta
est le princlpe fdminin en-t
gender d'ailleurs du princlp -
masculin et symbolisae dans
le culte gu dd par ls Tombe
(vagin) qui laisse sortir en
ce jour du 2 novembre:
selon la tradition; autant
de phallus qu'il en faut pour
fertiliser la nature.
A partir de la; on oeuit se
mettre en 6tat de compren
dre beaucoup d'autres epho-
ses comme par example le
processes de l'int6gration du
Culte gued& dans la rituelie
vodou. Dans la errmonie vo
douesque le spectacle guedd
est rdservd Dour Ie temos de
la fin. Ce n'est pas seu]P-
ment pour se ddlasser: pour
se drtendre qu'on attend
venir ce moment de la cdr6
monie ou l'on va/danser sous
le rythme BACA mais e'est
parce oue le vodou lui mnmem
religion hybride aushi de type
agraire; tient a clore ses
services cultuel par un hom
mage de quality a la nature
fertilisante et fertilisable.

Le processus de fertilisa-
tion de la nature implique
un rituel d'un symbollsme
piarticulier ocu la mag're sym
pathique a toute sa place.
Onl fertilise la nature en si-
lmulant la copulation, en trans
gtessant les tabous qui
Irappent le sexc; les cover
s;tijons, !-s attloudes decen-
tex; et surtout en organisant
lai 'ile , .-- i il, Oaux
temps cycliques d? la nature
car ccllIc-ci se couche; s'en
dort so leve; meurt et resus
cite egalement. II faut ob-
server a chacune do c2s se-
qlue'nccs les rites appropries
Je m'elti s toutours dean
16c pourquoi ls paysans aux
tempips des fetes populaires
Rira CaIrnavail: Coumbite)
preferent composer des
chants ex tout cas pas ten-
dr"s pour les oreilles chas-
tes. C'est que peout tre la
culture rural in globo part
cipe encore du culte agraire
du culte phallique. C'est peut
otre done un etat on d'rait
conditionne deja au niveau
des genes.


ra:s;ecnt come les grands
va.nqueurs des debats qui
ont marque la 9eme assem
ble general dc 1OEA a la
Paz.
Les travaux de l'Assem-


reporter sportif n'en a ete
touche olficiellement.
Des postulants competent
auss recevoir d'ici quelques
mois leur diplomne apres les
course theoriq'ues et prati-
ques qui seront inaugures
au debut du mois prochain
en vue d'une nouvelle pro-
motion d'arbitres.
Le conseil federal .1 peut.-
eire cru trouver pour le mo
ment une solution expediti
ve a un problem pen -
dant en attendant 1'ouver
ture des competitions. Mais
les causes profondes des dif
ficultls de 1'arbitrage n'ont
pas ete encore vraiment cer
nxes. Et a crc-re que nos
j'unes arbitres doivent beau
coup attendre avant d'ac -

(Voir suite page 8)


blee qui ont commence Is 22
oclpbre, se termineront mer
credli soir avec l'adoption
de la declarationn de la
Paza, qui fixe les object-fs
de I'OEA pour les prochal
nes annies et resume les
aspirations des Etats mem-
bres dans le dcmaine politi
que, econom.iaue et social.
Les success remportes par
les Etats Demccrates d'Ame
riqu? Latine sont bases sur
I'adoption d'un certain nom
bre de resolutions A la re-
daction desqugclles ils ontl
tous travaille et que dans

la plupart d e s c a s
inspires. Droits de l'hom-
me, democratization de la
region, ind6pendance des ter
ritoires encore sous tutelle,
etablissement de nouvelles
relations avec les Etats U-
uis.
Le debate sur les droits
de homee a c0montre un
isolement presque total du
Chili, de I'Urueuay et du
Paraguay par rapport au
rest de l'AmO:'ique Latine.
Le cas de I'Argentine n'a
pas ete trait au course de
ceete Assemblde. l'enqurte
tie la ommr.sion intera-
mdricaine des droits de
hommee etant trop recent
En ce qui concern la


democratisatlin -e i?. r6 -
g on, les represeniants des
etats liberaux ont pu sans
grande difficult, obtenir

(Voir suite page B8)


LA HAVANE (AFP)
Six cent un ecoliers con
golais ages de 11 ans sont
arrives la semaine derniere
6 Cuba pour y suivre une
scolarite complete variant
de s;pt a treize annoes dans
I'lle de la jeunesse; au sud
de I'lle; a-t-on appria offi
ciellemment vendredi a La
Havane.
Dans une interview accor
dee a l'Agence France-Presse
l'Ambassadeur du Conbo a
Cuba; M. Vital Balla; apres
avoir rappele qu'une centai
ne de lyceens *et etudiants
congolais venaient chaque
annoe effectuer leurs etudes
a Cuba depuis 15 ans en ver
tu d'un accord de coopira
tion culturelle signed entire
les deux pays en 1964; a d6
menti categoriquerent les
informations faisant dtat de
la deportationa de ces en-
fants dans I'le sans le con
sentement de leurs parents.
Ces assertions sont compile
tement faussesa; a-t-il d6
clar6.
Selon M. Balla; les 601
eleves; don't son propre fils
Destin; agd de 13 ans; ont
et6 selectionned par le minis
there congolais de 1'(ducatixn
:fvec l'aide iutim technicien
cubain de l'enseignement;
parmi les n'r-ileurs ecoliers
du primairc danis les dix


regions du Congo; ouis envo
yes a Cuba a bord de deux
d'Air Afrique apres
accord de leurs families.
Nous avons d'autant moins
contraint ces enfants a ve-
nir & Cuba que nous avons
du faire un choix entire mille
volontaires; ddclard I'Ambas
sadeur. L'opdration de ras-
semblement du group a Braz
zaville a 6t6 rdalisde au vu
et au su de tout le monde;-.
en presence des parents;
au Lycde de la liberation de
la Capital congolaise:. St
nous avions voulu agir dans
la clandestinite; nous aurons
pu utiliser des avions mili
taires.
Encadrds par six profes-
seurs congolais charges de
1'enseignement de l'histoire
et da la gdographie de leur
pays; ainsi que du franga.s
les iA01 1eeves sont repartis
en 25 classes dirigees par le
meme nombre de nrofes-
seurs cubains nssurant leuo,
course en espagnol. Ils rejoi
gnent ainsi les 149 lyceens
et 6tudiants qui sont sur le
point de terminer leurs dtu
des dans divers : tablisse-
ments de i'Ile ainsi qu'a 1;U
niversit6 de La Havane;
dans les specialisations de
medicine et d'agriculture.
aCes lives resteront sept
ans h Cuba s'ils rentrent au


COLUM19US MEMORIAL
I fRAIRY,


AMERCREDI 31 OCTOBRE 79


PROPOSE

A LA TOUSSAINT
Pur Gerson ALEXIS


--DRECTEUR LUCIEN MONTHS
ADMUVISTRiATEUR Mmne Max CHJAIWI'


T616phone : 2-2116BIolt. Pu t le -1316
Ras du Centre Nr212


601 Ecoliers Congolais a Cuba


Fort des dispositions de
l'Article 34 du Decret-Loi
du 27 Septembre 1972
Son Excellence Mons'eul
Jean-Claude Duvalier, Pre
sident a Vie de la Republi
que, fixant le programme
de 1'Enseignement Secon -
daire, Decret qui stipule :
< veau programme, les modi
fications ou ajustements
qui seront rendus necessai
res seront op1rds par let-
tres ministerielles ,


D sgrtation Littkraire
Dissertation Historique
Grec
Chimie
Mathematiques
Latin
Anglais
Physique
Espagnl, l
I .,l h l.
Geologie
Philosophic
Epreuve de Connaissances


Considerant qu'il est de
grande importance a 1'heu
re actuelle, dans 1'esprit
re la reform entreprise, de
diminuer la place accor -
dee | A la mdnor station au
profit des veritables aptitu
des intellectuolles,

Considerant que cct ob-
jectif est apoele a donner
une formeptorn piuo vala -
ble a nos blat. lcrs, qui
pourront, anmi. mettre. au
service de la communautx ,


LUCE TURNER

EXPOSE A HARVARD
Par Beatrice DUPRAT


Ce nest pas un hasard
ol le ,Departmcnt of Arta
de la celebrc university a-
mericaine a desire exposer
des oeuvres de Luce TUR-
NIER dans sa galerie. Si
Luce y fut recommandee
par Sacha THEBAUD et ap
puyee par Loys PIERRE -
NOEL, ancien prolesseur a
Harvard, c'est que sa parfai
tc maitrise de la technique
picturale a1liee a son sens
agut re 1orig nalite et a
son gout de la recherche
creatricc eln font lun des
peintres hailtiens les plus
solides et los plus connus
a 1'etrangcr.

Une exposition de lonigue
durxe (cdu II Novembre au
4 Janvier) qui sera essen-
tiellement une operation
de prestige pour Luce TUR
NIER et la culture haitien
ne. sans but commercial
meme s onl ne rejette pas
les evpntuels acquereursu,
1'Universitl n'ayant autcun
souci de la vente
Parallelemint a son eco
le et a son musee, le De-
partment of Art d'Havardl
University accueille en ef-
fet tout au long de 1'annee
des expositions qui font


rayonner son haut niveau
culture ct auxquelles Jean
Claude LEGAGNEUR fut
dejh appele 5 participer
Chaque peintre invite bene
ficie d'un billet d'avion et
d'une semaine de sejour sur
place afin d'animer des ta
(Vo.'r suite page 7)


PARIS; (
M. Rob
tre dr, tr


Congo A J'issue du secondai
re; et 13 ans pour ceux qui
voudront poursuivre ici leurs
etudes supdrieures,; a decla
re 1I. Balla;. avant de pr6ci
ser que chacun d'entre eux
pourra renter tous les trois
ans au Congo pour y passer
ses vacances scolaires.
La cooperation culturelle
entire Cuba et le Congo etait
ju'Iqu'lci limited a 1'envoi
dans 1;Ile des Caraibes d'6
leves de plus de 15 ans. C'est
a partir de cette annoe que
nous avons regu l'offre du
gouvernement cubain; dans


le cadre de la politique in-
ternationaliste de nos deux
pays; d'envoyer a Cuba des
enfants sortant du primaire
a soulign6 1'ambassadeur;
en precisant que 40 coop6-
rants cubains se trouvaient
actuellement au Congo dans
les secteurs de la Medecine
et de 1'elevage.
Le gouvernement congolais
a-t-il d'autre part reveled;
n'a pris a sa charg- que les
fra s de voyage des 601 6co
fliers congolais arrives I'lle
de la Jeunes3e. autres depenses nourriture;


hebergement; fra
taux; enseignem
& la charge de Cu
precise. J'ai n
accueilli le group
lors de son arrivE
port de La Havar
poursuivi. Un prE
tingent de vinkt-ci
eux dtait arrive de
septembre dans I'l
pagnie du iireide
lais; M. Denis Sas
so; venu particpe
sommet des pays
gnos qui s'est ten
vane.


No. 31 197





ND N 19 : E PUS ANIEN UOTIDIDE DE A ACTION INTERAMERCANE D P




ONDB EN 1896 :LE PLUS ANC3EN QUOTIDEEN D'HAITI MEMBRE DE LASSOCIATION LNTERAMERICAIM DE PRICES


les connaissances et les
competence ac uises,

Le Secretalne d'Etat de
1'Education Nationale infor
me les Direct rs et D.rec
trices des Etablissements
Secondaires de la Capitale
et des Provinces, les profes
seurs des classes termina-
les, les candidates au Bac
calaureat 16re et 2eme par
ties que les Examens Oraux
sont remplac r. des cette
annee, par une Epreuve de


Connaissances roul'ant sur
les mat.ieres suivantes tel
les qu'elles sont fixees au
programme etabli par le
Decret-Loi du 27 Septembre
1972 : Physiologie, Histoi-
re d'Haiti, Histoire Genera
le, Geographie d'Ha'ti, Gdo
graphie Generale, Droit
Usuel (Philo Ai, Cosmo -
graphie Philo Ci.
De meme, les COEFFI-
CIENTS des niffercntes ma
tires sont. da s cette an-
ne. 6tablis comnie suit :


Rheto A : Rheto B Rh6to C : Rheto ) : Philo A : Philo C : Philo D
3 3 2 2
3 2 2 2 3 2 2


1
2

2
2


2
2


Un adversa're avise en
vaudra plusieurs! Un adage
deformed qui devra certes
servir de conseiller au Co-
mite Directeur de la Fede-
ration Haitienne de Foot
Ball.

Les dir'geants azteques de
leur cote ne cultivent nulle
ment l'intention de jouer
la carte de l'improviste. Ils
semblent plutlt vouloir ar-
ranger ires tot leur valise
pour une participation ho-
norable de sa formation re-
presentative a la prochai-
ne Coupe du Monde de
foot ball qui regrouperarNs
principaupx tenors du bal-
lon round en Espagne en
1982. Pour eux. la campa-
gne estt dejs ouverte et dbs
demain soir, l'equpe nation
nale representative se met-
tra aukx ities I tixatth a=
micale A Mbnterrey avec
la selection peruvienne.


1 2
3 2


1 2 2
1 1 2
1
2
1
3 2
1 1 1


Port-au-Pr'nce. le 29 Oc- tobre 1979


Joseph C BERNARD
Secretaire d'Elat


Le suicide de Robert Boulin



est devenu une affaire politique

(AFP) d'un escroc paranoiaque; froid un garden des sceaux ditiono dvan.- eIsquelles il a monde politique et l'op)inon
1 Mythomane; perverse; maitre plus p oL'us oC e sL ; carri acquis sa proprimte de Rama publique. Pour M. Chaban
ert Boul.; mini chanter et d'un juge ambi re q -? du ion fonctioh" e- tuelle.* (.ut, :-AtXur). 0 Delmas; president de 1'As-
ravail franqais qui tiux; haineux de la society; ment de la jus',ice.> L'emotion considerable pro sembl e Nationale; qui fut
H 6 CA I I. i. .--- I


s est suicide" c tas lo nuit( ,1
lundi h mardi; dans une
letter adressee a I'Agence-
France Prcsse el reque mer
credit mating: done les rai-
sons qui lont pousse a son
geste de dedespoir.

Duns sa lettre; postee lun
di a minuit et cdans lo.quelle
il ecrit qu'il a decided < mettre fin a ses jourse; le
ministry du Travail met en
cause

considerant apriori un min.s
tre comme prevaricateur et
t! certain milieux pol.ti-
cques; ou holas mes propres
amis ne sont pas exclus (qui
aboutit; pour mai part a au
auditions; champagne ae
press et suspicions.
M. Boulin meo egalement
en cause un article public
le 27 Octobre dernier par le
et inspire par le
.ieune Van Ruymbecke;; qui
joue au Vedetariat et au
SamntJust.))

suspicion encore que la ve
rite soil claire<; ecrivait
encore le ministre du Tra-
vail apres avoir severement
critique le garde des sce.-tux
I1 ecrit en effect: ment dans la revelation du
secret de i'instruction laisse


A RADIO LUMIERE


Cctte station denommee:
Rescau Culturel Haitien,
viint de modif-er sa pro-
grammation, cr, pour des
reasons bien Oetermnmees.
Comme toutes les autres
stations, elle travaillait de
5 heures du matin jusqu'b
11 heures du soir en present
tant a ses aimables audi-
teurs de routes les couches
sociales une programmation
var ee.

Ce qu'il ne faut oublier,
c'est que Radio Lumiere qui
nest pas une station com-
merciale tire ses moycns de
subs stance des dons requs
des chret'ens et amis du
pays et surtout de 1'ttran-
ger.
Il faut dire aussi que cet
te station travaille non seu
element sur AM et FM mais
aussi sur FM Stereo, ce qui
-suppose un plus grand ef-


fort en vue de satisfaire de foi.


non seulement les gofits ies
plus divers mais aussi unl
auditoire plus large.
On peut comprendre alors
que pour assurer la survive
d'une tell oeuvre qui va
toujours en s'elarg'ssant,
les dcpenses ne font que se
multiplier comme d'ailleurs
les actes de foi.

Avec toutes ces responsa-
bilites, 11 est normal que le
cote financier s'en ressente
d'ob la neceasite de modi-
fier la programmation pour
un laps de temips qui nous
1'esperons ne sera pas long
meme avec un personnel
tgalement rnduit provisoire
meant en attendant que les
genmreux donateurs haitiens
et strangers dtlient leurs
bourses plus largementpour
permettre de normaliser la
situation d'ici quelques mois,
ce qui sera :n novel acte


M. Boulin precise par all voquee pa sa mort rest
leur-, d't;G t -a !ettre les con tres vive merxredi da,,s le (Voir suite page 4)

A MONTREAL.

"DES HAITIENS AU


CORRECTIONNEL DEMAIN 1


Cest remain ler. Novem-
bre qu'(e ;,. ariaitront "'e-
vant le Trn -;,,ai Corrti in
nel de Moni:"'ei 4 Montrxa-
lais don't 3 d origin haitien
ne pour trail c d'immigrants
a la front cr2 Canado-Ame
ricaine. C e.st du raomns ce
ou'a reveld le Jeudi 17 octo
bre dernier les cuotidiens
Montrealais: hLe devoir.> et
.
Les trois Montrdalais d'o
rigine hait enne: Louis Elie
TIMOTHE; Kancoq Saint
Jean; Marie Yves Zilia et
16 autrci ressortissants hai
tiens qui: dans la nuit du
29 septeml,"e 1979 venaient
de travers',- ,'andestinement
la frontier '' anado-Ami ri-
caine; ont intercepts
par des patrol ileurs ameri
cains.
Soupconnus depuis lors par
]a gendarmerie royai" dIu
Canada d'avoir organism cet
te operation At d'avoi; fait
parties d',ni ii..ortant r6-
seau de trafiquants d'immi-
grants; ces 3 haitiens sont
incarceres dais 1'etat du
Maine.

Quant aux I,; autres imrrii
grants haitiens don't 9 fem--
mes et 7 honrimes; ne por-
tant sur eux aucune piece
d'identification; sont actuel
cement en llberId provisoirs
aux Etats Unis en attendant
leur proc6s.
Selon ce qu'a/ d6clar6 M.
Ronald LEFEVRE; enquo-
teur ptinelpeil de la ititdr
mere Royale du Canada
dans cette affaire; les hai


Par: Leroy Pierre GILLES
tiens etaient emmenes en
voiture de Montreal jusqu'au
lac M6gantique ofu on leur
fit traverser la frontier a
pied dans le bois pour etre
ensuite rpcuperes du cot6
du reseau.

Par ailleurs on indique de
source proche du minister


Canadien de immigration
qu'une enquete est actucile
ment en course pour decou-
vrir les diverse ramifica-
tions de ce r6seau en com-
mengant bien sir par sur-
veiller de pres les moindres
faits et gestes de celui qui
arrive au Canada avec un
visa de tourist.


DE LA REORGANISATION
DES CADRES
Par aiilesirs I'ex entrai
neur national Jose Antonio
Roca, apres l'incontestable
de ses poulains au course de
la ronde finale du Mondial
d'Argcntine a dte prompte-
ment remergie au profit de
son anc en acolyte Raoul
Cardenas, qui jou't de la
confiance assez notoire des
supporters locaux.

A la tste de !a Commis-
sion organisatrice de la sd-
lection national de foot-
ball se place M Alfredo Al
varezw Cuevas d'stgngue par
le Conseil National du Foot
Ball Mexicain qui le recon-
nait On tant que dirigeant
responsalite et dynamique.
Pour Cuevas d'ailleurs il
y a bien lieu d'etre optimis
tI flidil surtout il fadt fiat

(Voir sitee page 7)\


L-1 0 1


BACCALAUREATE 1980
COMMUNIQUE. DE LA SECRETAIRERIE D'ETAT DE EDUCATION NATIONAL


OEA : SUCCESS DES ETATS

DEMOCRATIQUES D'AME2RIQUE LA TINE


Les Sports


EN PRELUDE A LA COUPE DU MONDE

LE' MEXIQUE DONE

LE COUP D'ENVOI
Par Ahx CARRE


1


--


Participation de ia
S-. I n Croix Rou xe
Haitienne
AU IV6me
SEMINAIRE CROP X-
ROUGE SUR' <
L'ORGANISATION DES
SERVICES DE
TRANSFUSION
SANGUINE

C'Let le Ducteur Adrien
Westerband, Directeur de
la Section, de Transfusion
Sanguine de 1,a Croix-Rou
ge Haitienne qui reprsente
ra 1'instltutlon a ces impor
tasntes assises rogionales
qui se tiendront LLima (P6
rou) du 29 Ottobre au 4
Novembre.5
Le Docteur Westerband
Sa 6t6 6galement d6signe.
is d'hopi- par la Socidt6 Internationa
ent- sont ile de Transfusion Sanguine
baa; a-t-li pour reprdsenter cette orga
noi meme nisation a cc Seminaire "
a d'enfants ayant pour obets la plani
se a l'a6ro fiction et l'organisation
nea; a-t-il des Services de Transfu -
emier con s:on Sanguine.
inq d'entre
is le ddbutL Soulignons que la Croix-
Ile en corn Rouge Haitienne construct
-0t congo- actuellement un centre maO
ssou Ngues derne de transfusion San
r au 66me guine et de plasrfsapherese
s non-all- appeal i rendre d'inombxba
u L la Ha bles Services S l'ensemble
de la collectiv;td.


r- --






PA'1IK -' MERCREDI 31 OCTOBRE '79


VOTRE HOROSCOPE "EQUISITOIIR MNyi.SQVETIQUE
11 ,1 G -p 'l


EfEVLQ, er NOV. 1979


2} lAKS 19 A
Sachez 6c6coter Les preoc
pupationrs peFsonnelles limit
tent les ppsslbijltds. Une ap
procb2e agresply.e sur le plan
du sentiment risque de se
retourner centre yous.
20 AVRIL AUJ 0 MAI
(TApJJEAU)
Vous ne russirez pas en
braquant le monde centre
vous. Les proches vous a-
dressent des demandes tou
chant vote viae pydae. l e
vous req4ermez p4s 44ns vo
tre coquille.

91 MAI1 &f4 US U fN
(e-Eh'EA :.
DI.rFactiorn dips; vq9F
routuie Vor.e esprit n'est
pas a vote travail. La
scene mondainae sera fati-
gante q.ofque les partenai-
res solent agreables.

21 JUIN AU %2 -UILLET
CANCERR)
Project de carridre interes
sant quoique pas pour le
\ moment. Le comportement
ind&cis des supdrieurs prompt
votre equillbre. Ne milez
pas affairs et plaisirs.
23 JUILLET AUD A AOUT
(LION )
Vous n'ecouterez pasl'avit
d'autrul. Des visiteurs inat-
tendus ou des nouvelles re-
ques de loin. Bons rapport,
avec la jeunesse.

23 AOUT AU 22 SEPT,
VERGEG)
Ce n'est pan le moment
de signer des contrats d'ar
gent. Bonnes conversations
familiales. Les affairs con
munes sont difficiles a ge-
rer.

23 SEPT. AU 22 OCT.
(&ALAIkNGE)
Partager vos prbblemnes s
ra la clef de 'iharmoni
dans association quoiqu
S problmes puissent nai
tre sur le plan finance
Soyez conciliant.

23 OCTOBRE All 21 NO'
(SCORPION)
Progression professionne
le dans l'apres-midi,quoiqt
le rythme s'affaiblisse plh
tard. Problerrnes a prevo
avec collegues, employes c
machines.

22 NOV. AU 21 DECEMBER
(SAGITAIRE)
Les, mots d'amour sont
greables mais action q
suit peut etre !assante. E
tez d'extravagantes prome,
ses a ceux qui sont au-d
sus de vqus.

22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE
Vous aurez de bonnesS
dees sur des questions cor
cernant le foyer makes r
pourrez les appliquer mai
tenant. Des visiteurs inal
tendus bouleversant voti
routine.

20 JANVIEI AU 18 FEV.
(VERSEAU)
Rapports intellectuals a
vec des amis mais commu


PAS DE
CHANGEMENT DE
EXE PAR ETAPE.
BILIXI (MISSISSIPPI) AF'
James Gootee; un employ
adm'nistratif de la base ai
rienne de Kessler iMississi
pi); ne pourra pas reprendr
son travail tant qu'll s;hab
lera en femme; ont decide
les autoritls de la base.

Gootee; 42 ans; d'vorcde
pire de 7 enfants; doit sat
bir l'annde prochaine ur
operation afin de faire d
lui une femme. Ses medc
cins ont estimd que; dan
un but psychologique;
devalt apprendre avant d
ire ,ppdrd a se comporter e
lemme et donc s'habillt
comme 1'une d;elles. Cepe
dant; ses superiaurs a 1
base adrienne de Kessler
fusent; tant que la strar
formations n'a pas elu lie
de le lalsser travailler asot
un ddguisementa.
Coolse ou plutot Loraei
Gibson comme il prnfdre i
tre appeld; pretend s'dti
sentS intdrieurement une fei
me depuls l'age de 10 ans <
que sa vie a dtd un enfe
II avait pris I'habitude: etar
marfd; de s'habiller en f i
me apr5s ses heures de trt
vail; ma!s cette situation n
pas pu durer: 1i a du dam
slonner de son poste d'lnstrt
teur civil dans une auti
base abr'enne et divorcer
En ddpit des difflculti
qu'll rencontre; il affirr
etre beaucoup plus heureu
ma~itenant et vouloir se i
marler apres sa atransfc
umations.


ntcatlogs teniu.es avec les
sup,erleurs. Assurez-vous de
comppendre clairpment ce
qu'on attend de vous.

19 FEVRIEpt AU 20 MARS
(POISSON)
Prisentez vos idWes h
vos supdrieurs. Dipenses Inat
tendues possibles. Collegues
ou employes sont nerveux.
Dans vos proi-ts de voyage,
calculez b!en les frals.

SI VOUS ETjS NE
AUJOUAD.fHUI
Vous avez des qualities de
chef et pourriez foiurnir u-
ne con4rbution origlnale
dans yo.tre champ d'action.
Vous etes dignr de confian
ce et susceptible d'aller aux
extremies. Vqqg ,devez ga-
gner yotre paecp ans la vie
et ne pas vpus contenter
de loccuppr. Votre plus
grand success viendra quand
vous aurez un touche le-
gnre. Vous choisissez souvent
un cadre de creation par
quoi vous expr'mez votre in
dividualitd. La litterature,
t le cinema, le thd itre vous
seduisent. Le droit, la politi
que, la religion, 1'enseigrie-
ment, la rudecine et la
science sont d'autres sec-
s teurs oil vous trouveriez le
s bonheur.



L'OPEP GARDERA
UNE RAISONNABLE,
t VIS-A-VIS DU
DOLLAR,
n SELON UN RESPONSIBLE
MONETAIRE SAOUDIEN

PARIS, (AFP)
Les Pays de 1'OPEP on
un sinteret vitals dans lt
e stability et la force du Do
ie 1.4 et ils ganderont leu
ae i- A-v s de cette devise, a de
r. clare, Mardi, a paris Mo
sieur Abiped Abdullatif, i
recteur general h l'agenc
SMonetaire d'Arabie Seouc
te.


Le responsible Soudien
a indique, lors d'une inter
vention a 1'occasion d'un
c4lloque organism par
1'< Internatioral Herald
Tribune et l'Institut aFo
rex Rescarchs, qu'il exis -
tait des 1 mites a la possi
bilitds de ces pays de (di-
versifier> leurs avoirs mo-
netaires au detriment du
Dollar, notamm 1nt en rai
son de la preponderance de
la devise americaine qui
represent 80 pour cent des
reserves mondiales.
Rappelant que les exce
dents de 1'OPEP pourraient
etre de 45 nmilliards de
Dollars en 1979 11 a esti-
me a 25 milliards le mon
tant qui pourrait s'ajouter
aux reserves monetalres de
ces pays, soul'gnant qu'une
divers fiction' de 20 pour
cent de ce total ne porte-
rait que sur 5 milliards de
Dollars.


De 1'Envoy6 Special de l'AFP H
Jean i VINCENT e
LONDRES; (AFP) d
DlTarrassa de la prudence c
que lul ava'ent conseill6 ses c
hotes frnqcals et allamands q
le president Hua Guofeng a li
prononc6 mardl soir & Lon b
dres un violent r6quisitoire p
a l'encontre de l'Union Sovi.
tique; mais sans citer nom g
rmement ce pays.
Parlant au course du ban 9
quet offert en son honnaur (
au dix Down'ng Street par
Madame Margaret Thatcher 1
premier ministry de Grande
Bretagne; le successeur de
Mao Zedong a d6clard no-
tamment: l'Europe; T'Afrique ou l'Asle
1;Atlantique; l'Ocean Indien
ou le Pacifique; on constate
que l'expans'on heg6moniste I
-brise la stab:lite..
Citant ensuite Winston
Churchill; Hua Guofeng a'
fait observer que da mena
ce poses par les hgd6monis
tes est une menace global.
tout come Winston Chur
chill avait su ddvoiler les
ambitions dss nazis; le pre
mier ministry; Madame
IThatcher;; a identified sans
6quivoque la source du dan
ger de guerre et ex'ge que
des measures approprices
soient adopt6es. Madame
Thatchse; nous adlmirons
votre sens politique et vote
franchise.>

La paix ne s'obtient pas
en pratlquant la mendic'td;
a poursuivi le president du
PC chinois; e? la guerre ne
sera pas evit6e par des con
cessions. Je cro's que le peu
ple britannicue comprend
I. mieux cett, verite car il
a traverse les annees <,du
sang; de l'effort; des larmes
et de la sueur.
Apres c2tte citation des c&
l1bres paroles de Churchill;
t
a wcwwysours> iuc,<.vvw^re~r


MESS

AIMEZ VOTE

PROTEGEZ. L

PLANIFICATIOI


tua. Guofeng a soulIgn6 Que
l'n des objectifs principaux
de la politique etrangdre
hinoise est de retarder up
onflit et de fire en sorte
|ue la patx pulsse durer une
on[v'e periods; cela en corn
tattant l'agression et I'ex-
pansion h6g6monistes7.
Bien que ce dernier pass
9e vise manifestement le
Vae6nam et Cuba; le dirl-
gaent chinois s'est absteriu
de toute allusion direct aux
allies ls plus militants de
I'URSS.

Aoras avoir rappel,' lI'm
portance, que la Chine atta
che au role des pays ouest
europdens dans la defense
de la paix; Hua Guofeng a
affirm que les pays ouest allemands com
prennent qu'en renforcant
d'urgence leur defense et
leur unite; ils contribuent
plus efficacement au main
t'en de la palx et de la sacu
rit -

Au debut de son discours
le pr6sideit Hua Guofeng a .L
vait fait observer que spen
dant la second V.erre mon
diale; les peuples chinois et
britannique se sopt battus.
sur le mtme front.. L'hnrois
me des britanniques durar.t'
la phase la plus noire de la
guerres fut une source d'en.
couragement pour les chi-
nois qui se battaient *an"
Or'ent.
Ce passage; notent les ob
servateurs; ne constitute pas'
seulenpent un hommage ren.
du a la farouche resistance
de la Grande Bretagne conl
tre 1'Allemagne Nazie; maisz
aussi une allusion exception-
nelle au front uni de resisC
tance ant'-japonaise dtabli2
alors par les communists d.a
Mao Zedong et les national
listes de Chiang Kai-Shek.:



[EURS

RE FEMME !

.A FAITES LA

N FAMILIALF IF


IMPORTANT SOCIETY INDUSTRIELLE ETABLIE
DANS LA ZONE INDUSTRIELLE DE PORT-AU-PRIN
CE RECHERCHE :
1 SECRETAIRE AYANT :
3 ANS D'EXPERIENCE
POUVANT DACTYLOGRAPHIER
45 MOTS A LA MINUTE
STENOGRAPHIE (100 WPM)
S- FILING
S- ANGLAIS FRANCAIS .
LES CANDIDATES INTERESSEES SONT PRICES
D'ENVOYER LEUR CURRICULUM VITAE AVEC RE-
MUNERATION SOUHATTEE A : P. 0. BOX 2493,
PORT-AU-PRINCE, HAITI. 41


LE PA VILLON



335 Blvd. J.J Dessalines


Phone : 2-2318




Chaine Stereophonique complete c partir d2 $ 250.-

Toutes dimensions et Wattages da Haut.- Parleurs.

Amplificateurs -- Tunner -- Cassette Deck et Reel to :

Reel de 1@4 ar~qp AKAI

Headphones -- Aptennas pour Television et Voiture '

Radios et Tapes pour Voiture

Pieces de rechange et Accessolres Electroniques

teEs que : Circuit Integre -- Transistors -- i

Tubes -- Resistances etc.



Bicyclettes de la mraque EASTERN j

Pieces de recharge et accessoires poup Bicyclettes

Le meIlefr paneu de la rnarq e

/ SIlYVER -* STAR -- EXTRAF4INE.
9


HAMBURGER


Produits de e Boucherie


et de Charcuterie


:GRILLADES


MORTADE LLE,


LA


i'~o


JARRET


Fo EK


NACOv


POULE T









ROGNON


SAUCISSES'


COTELETTES DE PORC'


les meilleurs ,'envente partout

Placez vos commander au 2-1841

ABC Meat Processing Co


- -- J L---l --


W~BOtA






MERCREDI 31 OCTOBRE 79


LES ETATS UNIS LANCENT UN APPEL EN FAVEUR D'UNE INITIATIVE

MONDIALE SUR LES DISPARITIONS POLITIQUES


imi ppel en f'nvoir dl'une
it ill v in(ioi ldiiale isir lIes
(I ,pllirlt t nls plti iqul es
WaV inlgton ( USICA)

Lv', Elitns iUntls cons ci-
rint Ih's disl' t,l ons polli-
ili's com'iie I n'lli des problem
i.is dcs droiltls dve 'llomnie
Iets hln graves niixquels se
htvlIrie lic llell' lnit le mI on
siC 'l". liin v 1e h:lut fonetion-
l In polihtliqu drs droit.s .de
1 l11m nime. II a lancg unin ap-


pel en faveour d'une Initlatl
vi dans ce domalne, non
siiiulement ac l part des
Etats Un's, mnials aussi de
tous les embein s de la comn
muinautv Internationale.

Estimant qiie ces dispari-
tlons solnt revenues un tCu-
pliemisme pour designer le
iin'uritre polit quex, le sous
Secretaire d'Etal pour les
Drolts de l'HM mme et les
Affairs iHumanitaires du
Coiingrs que la prevention


AVIS

Large R6compense offerte par L'H.L. pour ren
seignement concer- nant la disparitiin d'in
Petit Chien Noir croissement entire tekel et
pekinos perdu dans la nuit du vendredi 28 se
t.er) re i I'llali.a .i Leclerc P. ndaint la rcen:n r
re de Phillopotanimo Son nom est Wellington







PROGRAMME DE LA SEMAINE



LAMBI



Night Club



JEUDI le-' NOV

GRANDE KERMESSE DE MIDI fh 8h P.M
COMBO ET D P EJP. ADM 1.00 DOLLAR


JEUDI SOIR

AMBASSADEURS ADM 2.00 DOLLARS

VENDREDI 2 NOV

RESTAURANT OUVERTE 24 SUR 24


SAMEDI 3 NOV.
A PARTIR DE 3 H P M
< COCKTAIL JEUNES >
AVEC LA FOLIE DU JOUR SHOOGAR COMBO -
FILLE CARTE D'INVITATION 0
HOMME $ 1-00

SAMEDI ( OIR)
SOIREE MERVEILLEUSE
AVEC LA NOUVELLE ETOILE
DE LA MUSIQUE HAITIENNE
LE SHOOGAR COMBO $ 2-00

DIMANCHE 4 NOV.
A PARTIR DE 10 H DU MATIN
JOURNEY DANSANTE
AVEC SHOOGAR COMBO ET DEUTZ -
FILLE CARTE D'INVITATION -
HOMME $ 1-00


DIMANCHE SOIR
AMBASSADEURS $ 1-00
coa ne
/ap~cioooeocqoosi~i~o~gopgoeeo""oi n'-v


des dispalt'ons relive de
la responsabilite du gouver
nement qui rme les yeux
stir cc phenomrne tragique,
qul est dc connivance avec
leurs auiteurs on qul on est
e' nstlgaieur.

Dans sa deposition devant
la Sous-Comm'ssion des Af-
faires Etrangeres de la
Chambre des Representants
su rules Organations Inter
nationals. Mine Derian a
declare que i.s gouverne-
ments do vent Otre les < diens de la lo>, et ne peu-
vent pas prte:idre ignorer
les violations de la loi qui
ont lieu l1inter'eur de
ieurs frcntieres. cLes Etats
Unis estiment que l'utilisa-
tion d'enlevements politi-
ques approuvts officielle-
ment represent l'un des pro
blemes les plus graves aux
quels se heurte la comrffu-
naute international, a-t-el
le declare.
Ces disparitions, a-t-elle
d't, resultent de l'enlve-
ment de personnes gonnees de subversion>> par
des groups organisms par
la police officielle ou les
forces de security, parfois
par des civils autor's6s et
non officials> qui agissent
avec l'approbation tacite de
l'Etat et sous sa protection.
Les v'ctimes sont souvent
detenues et torturees et
1'on dit a levrs families et
amis qu'il n'y a aucune tra
ce de leur a-'restation, a-
t-elle explique
Elle a declare que les E-
tats Un's ddploient des ef-
forts constarts pour persua
der les gouvernements de
cesser de pratiouer et d to
lerer les d'spar-tions. Les E


AU MINISTERS DES
AFFAIRES SOCIALES

REUNION SUR
L'INFORMATIQUE
ET LA SECURITY
SOCIAL
Le mardi 30 octobre a 5h
30 de l'apres-midi se sont
r-unts a la salle de confe-
r nce Jean-Claude Duval.er
du M nistere des Affaires
Sociales les Directeurs 'et
uine truntaine de hauls lone
naires des divers services de
la Division de l'Emploi et
de la main-d'oeuvre, de l'Of
l.ee National d'Artisanat.
Cette reunion avail un dou
ble ounect f: 1 i) etablir les
premners coni icts avec 1'U-
nte d'Informatique du Sec
teur: Affaires Sociales 21
planifier le travail de la
Coinm ss.on de la Securite
Soc ale du troirnienle Con--
gres National du Travail.

Il rcvenalt a M. Frantz
Edouard de lUnite do Pro-
giaminnaiioii d oaicsser dus
piopos cie b c''t'nue a 'as-
sistaiicL et d aItrodu re le
Sccietaire d'Etat des Affai-
res Sun Exc'ellence le Dr.
lIunort de Ronccray. Ce der
iiner fit un br! expose du
nouvel eclairage des problem
mes du developpcment dans
le monde avec 1'appar.non
et la diffusion de la Rcpu-
blique Son Excelhnce M.
Jean-Claude Duvalier d'as-
seoir sa revolution economi-
que sur une infrastructure
que Son Excellence ......
informatique. I1 ceda ensui-
te lv m cro al responsible
de l'Unite d Informatique
M. Emile St Lot Jr qui,
clans un la:ng ge sinpl el
convaiideant, 0 fin t 1 Infor
mat que, degngea son impor
stance dans I'admimnistration
publique et sa lonet'on reel
Il au sein du Ministere des
Affa res Socialet. Le Dr.
Bernard Rosarion, Prefet de
Port-au-Prince, fit une mise
au point apres brillante sur
la dimension rtual native de
'inforn-lt qute pat rapport
ft li statlstirte. Les person
nalites pres n'uter fuirent u-
nan'mnes at met.tre i'accent
sur les perspect ves nouvel-
l-s qu'ouvre 1'informatique
f la Soc etn Haitienne.
Le M:nistre de Ronceray
clotura la premiere part e
d la reunion par des felici
nations A 'enoro't de M.
St Lot et des participants
pour leurs br llantes inter-
ventions. I1 invita ensu to
les membres nde la Commis
sion de la Sc'urite Socnle
a entamer leurs travaux
sous la d rection de M. Lue
Bonnet, Directeur de 1'OFAT
MA.
A en juger par i'lmporton
co des questions soulevees
inu yours de cotte rencontre
du mardi 30 outobre, le trot
sTrme Congrns Nationnl du
Travail est sur IPs rails.
Ministcre di.s Affaires So


ciales


tats Unis exhortent les gou
vernements, a dit Mme De
rlan tA la soius-commission,
ca publier le.a !istes de per
sonnes disparues et a four-
nir des cert Ilcits de ddces
pour celles d'nt lis savent
qu'elles on 6t6d tu6ess ainsi
qu'h rendre la depoutlle
mortelle a la famille et a
mettre en place des meca-
nismes offlciels pour rechei
cher les persolnesdsparues
et preciser lear situation.
Mine Dcria-i a declare
que les ELats Jnls appuient
lermemeno t la resolution des
Nations Unies sur les per-
sonnes portees d.sparues,
qui a ete adop'ee en decem
bre 1978 et qai invite les
gouvernements a rechercher
les personnes disparues et
f tenir les sev vices ae secu
rite resbonsables ainsi qu'a
collaborer avec les autre.
gouvernements. A cet regard,
elle a indique que les Etats
Unis appuient aussi ferme-
ment la resolu'.ion du 5 sep
tembre 1979 o.E la sous-comn
miss on des Nations Unies
sur la preveniion de la dis-
crimination et la protection
des minorities qui oblige ju-
ridiquement et moralement
les pays a rendre compete,
des qu'ils en nt l'occasion,
des disparitions don't ils ont
l'occasion, des disparitions
don't ils ont connaissance
et a oeuvrer de concert
pour tenter de local ser les
personnel disparues. La reso
lution propose un type de
sur la notion d'Habeas Cor
pus au cas od le phenome-
ne des disparitions se pour
suit.

situat on pose 'un des pro
blemes de droits de l'hom-
me les plus g-aves auxquels
se heurte actuellement le
monde. Elle eyige attention
et initiative non seule-
ment des Etats Unis, ma's
aussi de tous les membres
de la communaute interna-
tionale> a-t--e'ie dclare.











.


:D ..



ID<


~- -- j- -




Aux 3 Ldalue Super Market



"LES SUPERMARCHES AU PRIX CHOC"


LALUE

136, AVE. JOHN

BROWN

2-0628


DELMAS

DELMAS 27


-6-0417


WEEK END SALE






Jeudi ler Vendredi 2 et Samedi 3 Novembre
S-%J


OEUFS

POULETS

CAFE AMISTOSO




CATSUP ASDEM


1 p:!qvt vlac : 2 P.-M


WHISKY WHITE LABEL

EAU DE JAVEL

CLOROX 32 ozs.


ET PLUS D'UNE CENTAINE A PRIX VRAIMENT CHOC


Sun comprim fait disparaitre la do


PAGL S-


DIQMRI

ROUTE DE

CARREFOUR.

4.0817


99c Dz

99c la l.b

$ 1.89




59c

$ 7.99

69c

2 pr. 99c


uleur
-*


.----I--- _-------- ---.lr-~- --------1- -- ------ ----1-----11~-~~-----~-`-~. --1~. _-~ -.--~~I~-.-.-~~----.Ipll -.-CI~-7-~~-- -~--1X~I~--~


--1.


~L~J~S~


________________________ __________ _ _______~ ___ ~ ~~__~_____,,__~_~_ _____________ ~-L--- --acL~c~c~Lcr---l--I--r- uu







nAnr, 4


MMRORMEDT, S3OO'rOBRE 19


WEEK END SPECIAL




R GUEDE



Respectant nos vieilles traditions culturelles




L 'HYPPOPO TAMUS



S HABITATION LECLERC


Vous invite a sa "RENCONTRE GUEDE"

CE VENDREDI 2 NOVEMBRE


Une soiree culturelle avec toute l'ampleur


et la veracite de 'evenement


Soiree Choc



CARIBBEAN VOODOO NIGHT


AVEC



LE CARIBBEAN SEXTET


SAMEDI 3 NOV.



SHOW TIME A VEC





Les Deutz





UN VERRE GRATUIIT-" "




LATEST DISCO MUSIC




DIABOLIQUE FIN DE SEMAINE





UN RESPONSIBLE PALESTINIEN MET EN CAUSE
LES SERVICES OUEST ALLEMANDS ISRAELIENS LT AMERICAINS.


j;EYROUTII, .AFP)

Les sevice'l d re'nseiglle
mn t ill, ;a'n',rmc! inls, israe -
lin', elt Ouest-Allemands
s lI'forc int d sousrair >
le' plus. gn rii.l nombre dte
PI'lesinins &h la revolu-
nion pour in f'aire des a
gi'l.ts a l(''r solde, a af-
firme Mardi L B'yrouth DM
Salah Khalaft Abou Iyad
mcmbre' du comite central
du Fatah principale organ
nation n paletlir-lenne).
About Iyad, s'adressait t
la press p'sur faire le
point r .ur l'affaire de la pal
ti'lpation de, services de
renseignr ments israeliens
h : i.,, 1 i r -, -. ir,: de prison-


niers palcstinions en RFA.
Le responsible palesti-
nien a insiste sur le fait
que les services de rensei-
E-i ments isra'liens avaient
<'participe aux tortures et
interrogato're, des prison -
niers palestiniens,>. Il a af
firm etre en possession de
documents le prouvant.

Selon Abou lyad, 1un de
ces prisonniers. Moham -
mad Yo,.ssef, qui s'est su -
cide le 19 Octobre Al Bey-
routh, a ' gne, les tortures et interro
gatoires des agents Israi -
liens>>.
Le dirigeant du Fatah a
d'autre part, declare qu.


jusqu'en 1978 vingt mille
palestiniens avaient etac ab
sorbes> par los autorites de
RFA < politique-. S-lon lui, ce
plan d'absorpition et d'e-
lo:gnement des combat -
tants ae la revolution pa
lestinienne a debut en
1970, apres 1ns affront -
ments Jord:no-palesti -
niens.

Le responsible du Fatah
a ajout& qu'un grand nom-
bre de jeunes palestiniens
etaient pousse, par (une
mafia etrangere misant sur
leur mauvais- situation' e
conomique et social h pre
senter une demand d'asi


('TW1 OLYMPIA
Jetldi 12h It 31i G 1:50)
6h30 G 2;00
LES DIX }
COMMANDEMENTS
Vendredi 12h 2h 4h G 1;50
Ch30 8h30
LE SUPER KID
DU KARATE


IMPERIAL
IMPERIALL 1
Mercredi 31 Octobre 1979

19h, Sh ,4b G b;00
6h .9h G 8;00
LE GRAND SOMMEIL


x x x x UNMARIAGE


CAPITOL
CAPITOL 1

Mercredi 31 Octobre 1979
Avant 5h G 5;00
P.pres 5h G 8;00
LES 18 PINCES DE
SHAOLIN

CAPITOL 2

Mercredi 31 Octobre 1979
PRIX UNIQUE
$ ?..-01
12 h 2 h 4 bres
6 h ,8 h 1,0 hres
LES FRISSONS D'OUTRE
TOMBE

CAPITOL 3


Mercredi 31 Octobre 1979
PRIX UNIQUE
12 h 15, 2 h15 4 h 15
6 h 15 8 hl5, 10 h I3
$ 1-00
GENERAL NOUS VOILA

CAPITOL 4

Mercredi 31 Octobre 1979
PRIX UNIQUE
$ 1-00
11h45 lh45 3h45 5h45
7h45 9h45
IL ETAIT UNE FOIS 2
SALOPARDS


ETOILE CtNE
Mercedi 6 h 30 et 8 h 30
DEBOUT LES MORTS
Entree GOdes 2-00 et 3-00
Jeudi 6h30 8n03 G 1;50 2;50
LE TELEPHONE PLEURE
Vendredi 6h 9h G 2; 0 00
LES DIX
COMMANDEMENTS


REX THEATRE
Mercredi 12 2 4 6 8 10 hres
LA VICTOIRE DES
AIGLES
Avant 5 hres Gdes 2-00
Apres 5 hres.G 3-00 et 5-00
Jeudi 12h 3h 6h 9h
LE PARRAIN
'IE -PARAIN
AvanI 5h C- 2:50
Avant 5a (0 2.50
Apres 5li 0 4:00 5; 00
Apr5s 6h 0 q:00C 5;'00
Vendredi 12t Sh ,h 9h
x x x x

MAGIC CINE
Jeudi a 6h et 8h
CINQ POUR L'ENFER
Entree G. 5,00 et 6.00
Vendredi a 6h et 8h
MORTS SUSPECTS
Entree G. 4.00 et 5.00
Samed; 6h et 8h
LIEN DE SANG
Entree G. 3.00 et 4.00
Dimanche A 5'- 7h 9h
LE CONTINENT
DES HOMMES POISSONS
Entree G. 3.00 4.00
Lundi a 6h et 8h
LES AVENTURIERS
Entree O. 3,00 4.00
Mardi b 6h et Rh
VOYAGE DE NOCES
Entree G. 3,00 4,00
Mercredi a 6h et 8h
LE CONTINENT DES
HOMMES POISONS
Entree G. 5.00 et 6.00

a X A X

PARAMOUNT

Mercredi 12 h 2 h 4 h
Entree Ode 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree Odes 3-00
CHEN TSE LE
DRAGON NOIR


MAGIC CINE
Dimanche 5h 7h 9h
LE CONTINENT DES
HOMES POISONS
avec : PARBARRA BACH,
CLAUDIO CASTINELLI, RI-
CHARD JHONSON, BERRIL
CINNIGHAN, JOSEPH COT-
TEN, etc.


Ce film est une grande
venture au deli des fron-
t'tres du fantastique. Ces
recits ont toujours sedult le
cinema avec bonheur. C'est
l'aventure extraordinaire
d'un paquebot -qui fait nau
frage et qui laisse des pas
sagers dans une ile, ofi la
mer regorde de betes etran
ges et fantast'ques, parmi
lesquelles se trouve d'itran
ges creatures des homes
s forme de polasons. Sont
ils aussi dangereux que des
requins? Les naufrag6s sor-
tiront- Uis de eet enfer pre-
historlque? Vous suivrez a-
vec ,un lntrO.t palp'tant et
soutenu les phases dramatic
ques de oette %venture uni-
, qse o0) l'4lrange le dispute
au fantastique
Entree G. 5.00 et 6.00


le politique en RFA>.
Pour cela, le jeune pales
tnitn doit sremettre une
carte de membre d'une or
gsynisation palestiniennes
et signer un document sti-
pulant qu'il est recherche
par cette organisation, a
ajoute Abou Ivad. C'est a
lors, a-t-il poursuivi, qu'il
peut resider on Allemagne
an attendant pendant huit
ans d'etre officiellement
exile politiquc. Pendant cet
te period il est chomeur
sans le droit de travail-
ler et il regoil une some
d'argent, variant selon la
ge, de la part du gouver
nement Allemand>.


Oragoes amiairissantfes


AO,,que an Republique Iedtrate d AIleMagfle,. EScpeuf-ch Pharmwep% Qpb~M Appenw~eierI Sdom


IMPERIAL 2
Mercredi 31 Octobre 1979

12i 2h4h G '>;00
6h 8h 10h G 0 8;00

SENATE D'AUTOMNE

IMPERIAL 3

Mercredi 31 Octobre 1979
12h 2h 4h G 4:00
6h 8h lOh G G 8;00)
LE GRAND PIEGE

X X X X

CINE TRIOMPHE
SALLE 1

PHARAON

Entr6e $ l.50 et 2.00
SALLI-s

LA RAGE DE LA
OASSE :
antre: $ 1.50 e 2.00 '-

SALLE III

BREVE RENCONTRE
A PARIS

Entrfe : $ 2.00

SALLE IV

TUEUR D'ELITE
Entree. 141

xx x x

RANCHO CINE

Merrcredi 31 Octobre 1979
FUNNY LADY
Jeudi ler Nov.
MALDONNE P6UR UN
ESPION
Vendredi 2 Nov.
LE RENARD DU TAUGE
X X X

CINE LIDO
Mercredi 12 h 2 b 4 hres
Entree GOde 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 2-00
ZEN KWUNDO


LE SUICIDE DE
ROBERT BOULIN
EST DEVENU
(Suite de la O1re page)
l'assasslnat de M. Boulin est

peut-6tre son meilleur anmi
celui qui a communique le
dossier.
SL'enqulte d6milera le
vrai du faux; a ajoutE lc prd
silent de l'Assnr..ae Nato
nale au micri dce la radio
periph6rique ro 1>; mais I'assassin est
ou je le dis. II a ajoute
qu'il regrettait d'avoir sol-
xante dix heurts de travail
par semaine car; a-t-il dit;
sje menerais 1'enquete moi
mime.> Au sujet du rol" de
certain journaux; M. Cha
ban Delmas a estim6 que
ala liberty de la press doit
tre entire et total. Tant
qu'un journal present les
faits on ne peut lui en tenir
rigueur; si ce sont des faits
raels. S'ils ne le sont pas
alors c'est de la diffamation
et il faun'-L- sanctionner.s
Les obsisques de M. rBouln
auront lieu .;amedi pror.hain
i. 11 heures a Villandraux
en Gironde (Sud-Ouest
de la France), a precise
son fils, M. Bertrand Bou-
lin. Pour ce dernier, son pe
re ava't et6 atres eprouve
par certain articles de
press qui ont m's son hon
netete en caused.
Le suicide de M. Boulin
pose naturellement le pro-
bleme de son replacement
I la tete du Ministere du
Trava 1 et par consequent
celui d'un remaniement mi
nisterlel Cette question se-
ra de toute evidence abor-
dee au Conseil des M nis-
tres de ce mercredi. Une
nomination devrait interve-
nir dans un delai relative-
ment court. Un nom c rcu-
lait mardi dans les couloirs
de l'Assemblee. celui de M.
Jacques Limouzy (rassemble
meant pour la Republique-
major'te gauliste), Secretai-
re d'Etat aupris du Pre-
mer Ministre. Certains corn
mentateurs s'interrogent:ne
va-t-on pas proctder & un
remanlement plus large,
touchant d'autres m'niste-
res?
11 rest une inconnue au
nlveau de 1'enquite: 1'em-)
plo'. du temp i de M. Bou-
lin entire 15 heures et le
moment de sa mort mardi
matin.


AVIS A!

L'.dministration G6n6rale
des Contributions Informe
Ie Public en general et lea c
Contribuables en particuller b
quo la date de pavement de l
1'Impot sur le Revelnu (Base d
Locative;' Base Fortaita're;
Chlffrts d'Affaires et Base t
Professlonnelle; premier se- g
mestre) et de la carte d'i s
dentlte arrive; respective- r
meat.; a 6chdance le 30 et
le 31 de ce mo's; et que;
pour faciliter les operations 1
de perception; Is Bureau de c
l'Impot sur le Revenu fonc- t
tionnera chaque jour; de d
8 heure; AM e 0 heures
PM les 29 et 29 du mois en
course et celul de 'Identit6; t
les 29; 30 et 31 de 8 heures t
A.M. a 6 heures PM, t

Port,au-Prince; le 29 Octo
bre 1979. e
Odonel FENESTOR; A.
Directeur General.

v x X x

AVIS

ORGANISME DE
DEVELOPPEMENT DU
NORD APPEL
D'OFFR INTERNATIONAL
RELATIF AUX
TRA-VAtX DE
REHABILITATION DU
MARCH CLUGNY
DU CAP-HAITIEN

La Direction G6nerale de
l'Organisme ne Developpe-
ment du Nor invite les
Societes et En-repr ses expe
rimentces dans les travaux
de reparation d'immeubles n
la concurrent' internationa
le pour la confortation de
cei edifice public.


Les interesses peuvent pas
ser aux bureaux de la HA
TEC Rue Paul VI N 62 ci-de
vant des Casernes retire
centre palement d'une va
leur de Trente Dollars
($ 30.00) le Dossier d'Ap
pel d'Offres. Les deux fir-
m's de la premiere consul-
tation en sont exemptdes.

Les travaux mdiques son
prevus dans le cadre de 1'Ae
cord de Credit 675-HA. La
Repubf'que d'Ilaiti a obtenu
un Credit de l'Associatior
International de Developpe
ment (IDA) d'un montant
de diverse monnaies equiva
lant h Dix Miliions de Dol-
lars des Etats Unis d'Ameri
que en vue de finance le
project de Developpement Ru
ral du Nord. Les sommes ac
cord~es au tit'e de ce Cre-
dit seront en parties utili-
sees pour effpctuer les paie
ments prevus au titre des
marches pour lesquels le
present appel d'offres est
effectu6.

L'AID n'effeetuera les paie
ments qu'aprbs les avoir ap
prouves conformement aux
clauses et conditions de
l'Accord de Cridit. Ces pale
ments seront roumis a tous
egrds aux dispositions et
conditUons de cet Accord.

Les resultats du jugement
de 1'Appel d'Offre devront
recevoir l'acccrd de 1'IDA.
Pour ce cas les details u-
suels ont tes cxtrmaement
raccourc's en vertu des cir-
constances sp6ciales. Il est
particulitrement sollicite
des ambassadts et reprisen
tants install s en Hai't d'en
donner la plus rapid diffu
s'on. ,


VIS AUX ABONNES
IE L'EDH
La Direction "ie -'Electri-
Itd d'Halt: Informe ses a-
onn0 s en g6ndral qu'il
eur est fault obligation
'installer un fil de terre
4eurs Installations elec-
riques, ce, pour les prote-
er contre tout danger de
urvoltage Oventuel ,6, pa-
aitre sur le rsseau. Cette
rise de terre a pour but
Ie neutralise- tout dts6qul
ibre d'une provenance quell
conque survenu sur le sys-
esme en cas de difauts ou
d'accidehts.
En consequence, la Diree
tion de l'Electriciti d'Hai-
ti decline d ores et dtejA tou
te responsabilit6 si apres
enqulte il eat prouv6 que.
les installations trouvues
en defaut n'auralent pas
6t6 riguliirement protigtes
selon le vaeu de I'ED'H. <
Rene JOLICOEUR, Ing.
Directeur Technique
Port-au-Prince, le 20 Octo-
bre 1979

xx *-x

AVIS
La Direction Gi4nrale du,
SNEP porte a la connais -
sance des firmes prequall
fiees pour 1'ex6cution des
travaux de genie civil dans
le cadre du project de cons
traction des reseaux hy -
drauliques de dix villes de
province que la date limited
de remise des offres fixee
au 6 Novembre 1979 est re
port6e au Lundi 7 Janvier
1980 h mid) .a date limi
te pour la premise des offres
pour la furniture des ma
teriaux dans le cadre du/ -
mime project fixee au 5 No
vemSre 1979 est reported
au Mardi 18 DBcembre 1979
i midi.
Inginieur Paul H ROUX
Directeur G6nsral du SNEP
x x x x

AVIS
L'Inst'tut National de
Formation Pi-nfessionnelle
informed les 'interesses que
de nouvelles inscriptions
sont ouvertes sour un course
de formation de repara -
teurs de Machines & coudre
industrielles.

Cette possibility est o,
ferte aux jeunes gens ages
de moins de 10 ans, deten
teurs d'un diploma de Me
canique Generale (d'ajusta
ge mecanique, d'Electro -
Micanique ou de Mecani -
que-Auto ayant un niveasu
d'etude correspondent f. la
classes de 3cme secondaire
Les inscriptions se

font a. Port-au-Prince, au
siege de l'INFP u Chance-
relles Varreux h partir
du 25 Octobre 1979 de 8 heu
res A M A 12 hres A M.

Les candicdats devront
Store munis au moment ae
l'inscription des pieces
suivantes :
Le diplome ou certifl-
cat d'aptitude profession -
nelle dans 1'une des spd
cialites cl-dessus enume -
rees %

Un certificate scolaire
attestant que le candidate
a suivi la clause de 3eme
'secondaire
Deux photos d'identitd
de date recent

L'acte de naissance
La carte d'identite


La Direction Gen6rale Port-au-Prince, le 22 Octo-
bre 1979
511 TA DTREC.TON 3110



A VIS PROFESSIONVEI

Le Docteur Franck Thomas
F.R.C.S. (c) CSPQ

DIPLOME DOCTEUR EN MEDICINE DE LA FA-
CULTE DE MEDICINE DE STRASBOURG

CERTIFIED SPECIALIST DE LA PROVINCE DE
QUEBEC
FELLOW OF THE ROYAL COLLEGE OF SUR -
GEONS CANADA

CHIRURGIE GENERAL THORACIQUE ET
VASCULAIRE ENDOSCOPIE DIGESTIVE

INFORMED LA POPULATION DE LA TENUE DE SES
CONSULTATIONS

lepnatin de 8 h 30 A11 h

I'apres midi sur rendez-vous

AU No 39 DU CHEMIN DESS DALLES
TELEPHONEF:
CLINIQUE 2-3338 RESIDENCE 2-3066

mm.aar WWamaanytMwaramm r s -:2-jsa:


DANS NOS CINEMAS


AVIS DIVERS


~Lla~ip--~ ~ ~ FWWE ~r~ onw I--"- se~ ~iR4 "4 ~s ~SJ~iPt~


---- ~ .. Z-.~


~______,,_,,,------------- -------,,,,,-------------- ----. ---------- -----------~~-I,_,___..~---~. -- -- '1II- _b--a~.2..





PAGE .


MERCREDI 31 OCTOBRE 79 ..- ...


CARNET SOCIAL


DECES DE M
Vve ALBERT
BATAILLE


ime.



nte Lydiai


Colrnu
Pax; V' ln innonle le dd
S111; rv nI t It' I 0 Oetobhr
7il 1 llol1al Canape Velt,
it I igte' de' i alns de Mada
tilt' V'iiv. Albertl Baltall '.
lire Iydhil Co cilo
le'tl ('ttl.e ponlble ciTrons
Illnet P;lx Vill i el Le Nol
evch'I,, Prisentinl leulr
sy'ipathllie ses enfants, M.
et Mine Miax Bittallle et en
fnl s. M. et Mine Paul Ba
liille et enfatis, M. le Dr
Jacques Bataille Mine et en
rants. A ses pet ts infants
M. et Mme Frants Bataille
(t enfants. Messieurs Par-
nel, Lesly. Mix Junior, Ga
ry. Pierre Mnrie, Patrick,
Jacques Junior. Christian
Bata lie. Mesdemoiselles
Marie Nadine. Margarethl
Marie Jacques. Marie Paule
Edwidge. Sandra, Regine,
Nathalie Bataille, a son
frere M. Hermance Manigat
a sa bille socur M. Fer-
nand Co rou. A ses neveux
et nieces M. et Mme Ray-
mond Bastien et famille,
M. et Mme Rico Perrault
et famille. M. l'Agronome
Claude Pierre Louis Mme
et enfants, Molle Edith Du
mornay et enfants, M. et
Mme Turenne Douge et en
fants, a ses cousins et cousin
nes M. et Mire Yves Coicou
et infants, Mme Antoisne
Coioul et enfants. Melle
Emilia Madiou. Mme Fernan


de Ma
et Mm
enfants
M. et
et enf
rard C
Rosalc
Mme T
'fants.
ge et
Raymo
Aux fa
cou, IV
lien, P
Philipe
Cadet,
lomon,
ct a tc
et alli
deuil.

Les
Veuve
Lyd a
tees le
4 heur
du Sac
Le cot
Villa
pouillp
see des



Dece;
Rolai
L'En
Noulve
pei ne
Roland
Ir 30
t.m.
En c
ronnsta
lent Ie
l ances
Son






r ^O,.


rise Dupuy;
,es ernlifatls Madame LI-
ta laudce Monsieur et Madn
une Alix Malleb,'anchel; Ma-
dame n6e ElsiE Latillladce;
Monsieur et Madame Jacques
Ln[itillade; Monsieur et Ma-
dainm Latalllnde
Ses petits fcil'nits: Sandr.a
llollant; Lillane Hollnlt:
Francesca Hollant; Sybille
Lnlalllade: Raphaelle Latail
lih'; .Ellssa Mallebranclie;
Monica Mallebranche.
Sa soPur Mme. Luc Brlire
nee Simone Latailtade;

Ses neveux et nieces:
Monsieur et Madame Charles
Lopez et er-antts; Monsieur
et Madame Ctamy et en-
fants; Monsieur eir Madame
Roger Brii-re et enfants;
Monsieur et Madame Henri
Dupuy et entrants; Mile A-
I-ce Dupuy; Mile. Frances
Dupuy; Monsieur et Mada-
me Paul Dupuy et enfants,
Monsieur et Madame Janus
Kassowski nee Dupuy et
enfants; Monsieur Rene Du-
puy; Monsieur et Madame
Roland Dupuy et enfants;
Ses couapns et cousins;

Aux families: Lataillade;
Dupuy; Sanesaric; Priere: La
forget; Lila ',os. -';anchet-
Hilaire; Hudicourt; Sandel;
Vilaire; Rocourt; Vorbe et
'Wooley;

A tous les parents et allies
affects par ce deuil.
Les fundrailles de M. -
1nd Latai llde seront chan
tees en l'Eglise MEthodiste
sise a la rue de 1'Enterre-


autres parents et allies 6-
prouves l)ar oe deull.
Les funldrailles de Madame
Vve. AnasLasias Plrre Saini',
n6e Marie Franc lion seront
chinttes le Samedl 3 Novem
bre it 4 heures P.M en "Egli
se dil Sacre Coeur de Tur-
geau. 11"M
L, convoy partira de Pax
Villa Sacre-Coeur ou la de
pouill? mortelle sera expo-
see des 2 heures.
3110


IBECEIS DE NMe.
LOUIS B.
TOUSSAINT
Les Pompes Funebres Pa-
ret Pierre Louis vous annon
cent le deces de Madame
Louis B. Toussaint nee Elise
OBAS.
A son 6poux; a ses enfants
Me. Louis B. Toussaint; MM
Hagues et Alec M. Toussaint
Mlle. Mie Gladys Toussaint
Docteur Didier Toussaint et
Madame

A ses petites filles Marie
Dominique et Nathalle Tous
saint; a ses soeurs et beaux
frer.'s Monsieur Edouard Ver
dier et Madame rne Othulie
Obas: Monsieur Carl Leroy
et Madame nee Carmen
Obas.
Monsieur Franck Sajous
et Madame nee Helene Obas
Veuve Emmanuel Ducheine
et Madame nee Charlestine
Obas.


dlou et enfants, M. ment (College Bird) same' A ses neveux et nieces:
e Daniel Madiou et 3 Novembre ta 4 heures p.m. Monsieur Patrick Ni,'-.las e
s. M. Fr tz Mad'ou, Le convoi partira de l'E- Madame nee Carmelle Gar
Mme Jacques Georges glise ou l'eynosition aura cia;; Mlle. Evelyne Britto;
ants. M et Mme Ge lieu des 2 heures pm. MM. Auguste et L6pide Ver-
aciet et enfants, Mme dier;Paul Jeann'ton et Ma
ia Coicou et enfants, x x x x dame r.e Gl,'iaec-" Leroy
hreseMm Kebreanu et en DouDECES DE Mmie. Monsieur Gabriel Pyronneau
Mmne Raymonde Dou v et Madame nee Paula Leroy
enfants, M. et Mme Vve. Alastasias Monsieur et Madame Ray-
tnd Odigd et enfants, Pierre Saint, monde Leroy; Jean Michel
imilles' Bataille, Co ILL NNEE MARIE FRAN Leroy; Monsieur Roland Ray
uladiou, Manigat, Bas CILLON mond et Madame nde Ma-
Perrault, Pierre-Lou's, rie Claude Leroy MM. Marc
eaux, Douge, Odigd, Pax Villa announce le dd- Pierre et Reginald LEROY.
George' Kebreau, Sa ces survenu le 29 Octobre M. et Madame Franco s Sa-
Hyppolite, Compire 79 a 8 heures 30 du soir en jouls: Mons:eur et Madame
ius les autres parents sa residence /privde am large Georges Sajous; Docteur
ics eprouves par ce de 92 ans de' Madame Anas Pierre Michel' Sajous et Mme
tasias Pierre Sa nt nee Ma- M. et Mme. Antoine Sajous;
funeral es de M e rie Francillon. Dr. Marc Emmanuel Saious
funerailles de MmecitMadam.Moisic cir n-'ny
Albert Bataille nee En cette penible circons- Napoleon et Madam e ne
Co'cou seront chan- tanco Pax Villa et Le Nou Marie Franqoise Sajous; Mon
lundi 5 Novembe eq velliste presentent leur sym sliur et Madame Charles
es P. M: en l'Eglise pathie a ses soeurs Madame Augustin Sajous; Monsieur
ere-Coeur de Turgeau Veuve Antone Dexil Fidelia Jacques Brisard et Madame
nvoi partira de Pax nee Claire Francillon; Veuve nee Michaell! Sajous; Mon-
Sacre-Coeur oft la de Sylvestre Pierre Louis nee sieur Sylvio Vi, in et Mada-
e mortelle sera expo Agusta Franeillon: h ses ne me SSajous MM.
s 2 heur". veux et nieces; Monsieur el Joseph Lyonel; Marcel Sa-
3110 Madam? Francois Jeanty joi,;:, Mile. Myrtha Sajous;
x x x x Madame nde Denise F delia Fritz Jean Baptiste et Frtm-
Sa es petils neveux et nieces munuel DUCHEINE Mile.
s de M. Nicolas Jeanty; Josseline Marie Michelle Duchefn";
Jeanty; Franky et Eveline vcuve Alain Mercier ne
nd Lataillade Jeanty actuellcment h N.Y Anne Marie Cartright Joce
it Nadine; Bernice; Rdginald lyn Francois et Madam" nie
reprise C'lcis et Le Guy; M'reille; Claire Gina Adelyne Mercier Monsieur
lisLe annoncent avec Fidelia; Monsieur et Mada- et Madame Lou s Mercier:
le deeds d" Monsceur me Sylvio Pierre Louis: Mon Gethro Zamor et Madame
Lataillade 7survenu sleur et Madame Schiller nee Myrlha Mercier.
octobre vers 7 heures Pierre Lou's rf-L leurs infants A ses cousins et cousins
Madame Micheline Pierre Veuve Franck Plan; Luc
cette Doulourese cir Lerus actuellement a N.Y et Pean et Madame nie Renee
ce: t Entreprise Cel- Claude P;erre Louis. Puan; Me. Marc Narcisse et
Le Noiuvelliste pr6sen Madame ice aDenise Pean;
'ur. sincires condo- Aux families Pierre-Saint; Madame Gi:ile Pdan Bois-
3. a: Francillon: Jeanty: F d lia: round; Monsieur et Madam-
eDonluse nee Marie-Th6 Pierre Louis:; et a tous les Musset e MadameCar-
2' -1= metine Obas: Mile Nelly 0-
L bas: Madamle Joseph C6oIu.
LE NOUVELLSTE Aulx famine 1 Touss;i it.
SObas; .i,.'eph et Plan it ous
PROPRIETAIRES : PIERRE CIIAUVEl 0 Ies aulres pa:-'its et all:s
nous adressons nos si e -css
9T MAX CHAUVET condol6anec.s
Les obseques seront chan
DIRECTEUR : LUCIEN MONTAS t ties ce samedi 3 novembre
8 heures A.M. en l'Eglise du
ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET Sacre-Coeur de Turgeau.
T Le convoi partira de la
liaison mortuaire sise t I'A
BOCQG, 00SOOS'r a a ,-*S ,-gGO Q-a 8 venue Lamartinl&re No. 7.


L'Ecole de Commerce Julie
soucieuse de satisfaire les n-mbreux Etudiar.'s qui n'ont pu
d'Oetobre. inaugure au debut de Novembre p.ochain les Co

1.- COMPTABIL. TE AMERICA
Intensif)

ler cycle d. Novembre

2e cycle de .'ars a Juill

2.- BUSINESS M! AGEMENT
TION (Gestion d'Ent. rise.

3.- APPLIED BUSI .9S MAT
metique Commerciale.

4.- INTERMEDIATE Z'COUN'

5.- DACTYLOGRAPLIE TJNGU
PLICATION ET DE C; 'RESP(
CIALE. (3 6 10 mu ).

INSCRIPTIONS : tous les jours sauf le Samedi r le D
DE COMMERCE JULIEN CRAAN. Avenue Christopl.' it Ri
matin a midi et de 2 heures a 6 heures 30 du soir, 3 jot


n CRAAN

suivre les Uours
iurs suivants :

AINE (Cours tres


a Fevrier

et

r AND ORGANIZA-


THEMATICS (Arith-


TING.

E TRAVAUX D'AP
ONDANCE COMMER


)imanche 1'ECOLE
ie 6, de 8 heures du
urs f6ries excepts.


DRCES 05 N.
LOUIS JEROME
CHEVRY
Pax Villa announce le d6
ces survenu le 28 Octobre
79 a Mirebalais a 1'age de
94 ans h. 11 hiures du mat'n
de Monseur Louis Jerome
Chevry


En cetle pinible circons
tance Pax Villa et Le Nou
velliste Prdsentent leur
sympathie s se' infants M.
et Mmine Lether Degraff,
Mine nee Chevry, M e veu
ve Joseph Pierre n6e Odlie
Chevry; M'le. Simone Che-
vry, M. et Mmine Lionel B s
sainthe nee Marie Scheva
Chevry, M. Jacques Chevry,
M. et Mme Jean-Mary Che
vry; Marie Ange Chevry;
Monn-i2t at Malame Oh'irit6
Marse ie; :sie Bernadlette
Chevry; Mme. Vve. Charmant
Chevry et enfants, h. ses pe
tits enfants Raynald Pierre
et famille; Monsieur et Ma-
dame Harry Pierre et Fa-
mille; Michel Pierre et ia-
mille; FRED PIERRE: Ca- I
rol, Patrich, Mire lie, Louis
Joseph; Marie G0ralde Pier
re, Edwin et Michele-Anne
Bissainthe, ta ses neveux et
nieces Mine Ludov'c Mellon
et famille, M. Raphael Che-
vry et famille, Minme Luce
Dubuisson et famille, Minme
Paulin Paul et famille,
Mine Lou's Goldman et fa
mille; Monsieur Raoul Du-
buisson et 'amille; Monsieur
Dominique Chevry et famille
M. etMadame RAPHAEL
Philippe Mme et famille,
Mine Irma Chevry, Mine
veuve Sabin Chevry et fa
mille. Aux families: Che-
vry, Degraff, Bissa'nthe,
Pierre, Mellon; Dubuisson,
Doublette, Golman, Paul,
Germain, Cantave; Charles
Joseph, Bosquet, Charlot
Marc, Marseille. Flonent,
Million, Lucas. Montero, Nel
son, Montas: Batraville. Do
rismond, Alexandre, Ledoux
Jean-Giles. ,Jn Franco's,
Louihis, Sanon, et e tous
les autres parents et allies
eprouv6s par cc deuil.
Les fundrallces de Mon-
sieur Louis Jerome Chevry
seront chanteer le Samedi
3 Novembre a 4 heures
P. M. en 1'Eglise St Lou:s
Roi de France de Mireba-
lais oni la depouille mortel
le sera expose des 2 heures
N. B. La famille regoit des
condoleances a Pax Villa
Sacre Coeur le Vendredi 2
Novembre de 6 a 8 heures
du soir 3110
x x y, x

DECES DE Mile
LUCIE LOISEAU
Les Pompes Funebres Pa-
ret Pierre Louis vous annon
cent le deces survenu mardi
de Mademoiselle Lucie LOI
SEAU.
A son frbre Fdlix Loiseau
et Madame
A ses neveux et pieces
Monsieur et Madame Mar-
cel Desir et enfants
Monsieur et Madame Gd
rard Loiseau et enfants; Mon
sieur et Madame. Pierre Mer
c er et enfants
Monsieur et Madame Polyni-
cc Dorsainvil et enfants.
Aux families Loiseau; D6
sir; Saint Lot; Dorsainv-l;
Mercier a tous les autres
parents eti allies; MM. Pierre
Louis adressent leurs vives
sympathies.
Les obseques seront chan
ties le samedi 3 Novembre
a 4 heures p.m. a la Cath6
drale de Port-au-Prince.
Le convoy partira du Salon
Funeraire de i'Entreprise a
la rue du Centre
3110

DECES DE L'ING.
LEON JOURDAIN
Les Pompes Funebres Pa
ret Pierre Louis vous annon
cent le deces te l'Ing6 -
nieur Ldon Jourdan.-
A ses soeurs. Mademoi -
selle Amdlie Jourdan, Ma
dame ? Andre Riobd n6e Lau
rette Jourdan; ses neveux
et nieces : Madame Hele
ne Coupet, Mcnsieur Leon
Decatrel et Madame nee
Mar'e Coupet, Monsieur
Gentrges Coupet, Mesdemoi
selles Monique et Solan -
ges Coupet, Monsieur Jo-
seph Rodriguez eit Madame
nee Adeline Coupet, Mon-
sieur V'ctor St Louis et Ma
dame nee Nicole Coupet,
Monsieur Raymond Coupet,
Mons eur Joseph Henri Jour
d un et Madame: t ses pa-
tits neveux et n'eces: i tous
les autres parents et al -
lids nous adrensons nos sin
cires sympathies
Les obseques seront chan
ties Samedi 3 Novembre en
1'Eglise du Sacre-Coeur de
Turgeau it 4 heures P M Lte

convol partira du salon Iu
ndraire de 1'entrepr'se
3110


VOUS PROPOSE


Jours au MEXIQUE



DJ 1 AU 8 DECEMBRE 1979



au prix incroyable de


$699.00


'CE PRIX COMPREND:


... Le billet aller- retour Port-au -Pr



Miami Mexico Acapulco Miami


sincee


SPort -au -Prince




... L'hebergement au Mexique, en chambre



double, dans des hotels de luxe [3 nuits


a Mexico a l'Hotel Mfiria Isabel, 1 nuit


a Taxca,a l 1otel Holiday Inn, 3 nuits a


Acapulco a l'Hotel Hyatt Regency]


Les transferts aeroport hotel aeroport



... La visit de In ville de Mexico



.. La visit des fameusee Pyrfamides



de Teotihuacoan et de La Basilique


de Guadalupe


Une excursion a Cuernavlaca et Tam-o



Une mini-croisiere dans la Bale


d'Acapulco


... Le port de 2 bagages; les taxes et



services a l'hotel



... Un Guide- accompagnateur



S Un &arret facultatif a Miami au retour





Le nombre de places est limited Contactez nous au plus vite pour

inscription et reservation.-





AGENCE CITADELLE


35 PLACE DU MARR( IAVCONNU 35

TEL: 25900 -


_..~_.___. _~_.I~.--~~ -.-~-I -. ---~----------------- -C-------------------l -- ---------------- --;------ -- ---


h


ACV


_TI_


- - - - - - - - - - - I .. -.- --- ..-- -- .__ __----- _-r---,..L,'------l--rZ__.-c*rII~~~~.C~~y





Y~3~iC1001CC~l~~l/~~


-A

CIMOMLE






..A.... MERCREDI 31 OCTOBRE 79


RADIO PIRATE ANTI-CASTRISTE PETITES ANNOUNCES


PAGE[-4--


VINYI

interieur


L exerieN


exterieur _


O. CBii'ilfeif Dlll i ililf l
ANCIENNE MAISON CHARLES 0D j A &


n7~


LA HAVANE; (AFP)
Unc station do radio pira
to anti-custrlste; cRadlo Li
burtad Cubanao; captee lun
di soir sur ondes courts par
I'AFP a la Havane; pr6tend
emettre depuis sun morceau
de terre libre de la Sierra
Maestra> a l'Est de Cuba.
La prGsence effective sur
le terr'toire de l'Ile de cette
radio; qui affirme etre "l<'Or
gane information des for
ces armies cubaines en ar-
mes dans les montagnes o-
rientales de la Republique>>
a ete mise en doute par une
source proche du gouverne
meant cubain. tainement d'une nouvelle
manoeuvre ambricaine; a in
dique cette source. Cette sta
tion ne peut emettre que
depuis l'extirieur.

a ete anim6e durant plus
d'une heure par un certain
<>; pseu
donyme utilise par Fidel Cas
tro durant les premieres an-
ndes de sa lutte dans la me
me sierra centre le regime
de Fulgencio Baptista. Le
parallele avec le soulevement
castriste ne s'arrite pas la
puisque la station pirate pra
tend etre aunie a Radio-Re
belde> ; emetteur mis en pla
ce dans la Sierrai il y a plus
de 20 ans par les de Fidel Castro.

Manifestement d'origine


1. 11


HAYTIAN AMERICAN SUGAR

COMPANY S. A.
SUREE MI RAFFINE sPOPITLAIREi.
PORT AU PRINCF, H-oITI

USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITIENNE

(Plante4nrs et Fabricants
*waSr-" wr^Sev Sensense '-w


cubaine en raison de son ru-
de accent aCrlolloi; le sCom
mandant Davids s'est livrd
pendant plus d'une here a
une attaque en r&gle du re
gime castriste et du commu
nisme.

Des radios identiques; op
posees au regime castriste;
avaient emis a destination
de Cuba au debut de la rd
evolution; comme Swans ou aRadio-Caiman>
a partir d'ilots proches des
cotes cubaines; mais elles
avaient cesse leurs transm's
sions depuis une quinzaine
d'annies.
Les interf6rences de 1'&-
mission de lundi soir; mises
au compete de abrouillages
realises par les autoritis de
l'Ile) par 1'animateur; ont
rendu le plus souvent inau
dible d'Editoriala du

mandant DavIds.
Aucune pre6islon n'a et6
donnde par la Radio sur les
effectifs de la pr6tendue
force armee cubaines ni sur
son programme.

La seule vocation de l'a
venri a et6 la lecture d'un
poeme .de l'6crivain cubain
aujourd'hui d~ecde; Bonifa
cio Birne; qMon Drapeaus.

Cette po6sie avait 6te lue
apres la fuite de Batista de
Cuba a 1'aube de 1959; de-
vant l'immense foule ras-
sembl6e devant le palais pr6
sidentiel; par le c man-
dant Camilo Cienfuengbs;
don't le XX&me. anniversaire
de la disparition dans un
accident d'avion le 28 octo
bre de la meme annie vient
d'etre cel6bre dans toute
'Ile.


s~vi^^s~/v~e & U


PRESENT


Gestetner PF11

La Photocopie dans vote Bureau, a otre portee


Economique


SI'achat


Ecoromiquc i Il'emploi






emain4ex-nous tine Preseirlafion


Simplex


Gestetner



La solution de Vos probl~iiT

de Duo~ct~tion


Pour le conitle du Temps.

Time Stamps

Time Recorder

Watchmen Clock


vente garantie:


LA QUALITY SUEDOISE


31 Rue Bonne Foi,P-au-P Tel.:2-2117


-2-2417


Hall a vendre
A 1'Avenue Jean Jacques
Dessalines au No. 396, cons
truite sur propriftd de 189
picds oe profondeur entire
ment cl6tur6e -en mur.
Grand d6pot a 1'interieur
Cl en main.
Pour Rendez-Vous, son-
nez le 2-3849 de 8 heures
30 a.m. a 1 here 30 p.m.
Courtier s'abstenir. X


COIN DU NOEL
QUE FERONS NOUS LES
1 2 3 4 Novembre
prochains ?
Nous irons nous distrai
re, nous choisirons nos ca
d'-aux de fin d'annce a la
grand; Vente Exposition
du MOVEMENT NOELIS-
TE HAITIEN, au local du
Noel situ6 au terminus de
la ruelle Chnrlez.
Comptoirs varies at -
tractions divwrses...
Comme d'habktude, le pro-
fit sera consacro aux oeu-
VyLS social s du Mouve -
ment Noeliste haitien
Venons tous en foul
Merci 3010



AVIS
Le Departement au Com-
mIerce Pt de l'Industrie avise
les Boulangers; Patiss.ers:
et Commerqants Deta llants
dument patents et ident.-
fids; qua partir du samedi
27 octobre courant; la livrai
son de lar no Se fera au
comptoir des Magasins de
1Etat; a Port-au-Prince et
dans les villes de prdcices.



AVIS
LA TELECO informed ses
aimables abonncs qu'une ma-
lencontreuse panne tie
cable a occasionne la cessa-
tion du service telephonique
dans les zones suivantes:
Rue Am6ricalne
Rue du Quai
Ru2 du Magain do e 'Etat
Buas de la Rue des Casernu;
Les travaux de rdoaration
sont actuellement en course
pour retablir le service t61
phonique dans le meillemr
deiai.
511
TELECOMMUNICATION
D'HAITI S.A.M

LES BELLES
OCCASIONS DE LA
SONAVESA
(TEL. 61935 61445)
Vcga Saumow
Lancia 2000 Marrnn
Subaru St. Wagon 4WD
Rouge
B M W Beige
B M W touring 2002 Jaune
Simca Matra Blanche
Mazda St. Wagon 929 Bronze
Datsun 240 C Jaune
Simca Horizon Marron
' Merceres 190 Beige
Pontiac Rouge (etat neuf)
B M V. touring 2002 Malga
Lancia) 2000 Blanche
Simca 5e& GT Bleue
Mitsubsihi Galant Blanche
(Stat neuf)
Toyota Jaune


Le procede Faxilde de Uw


Service apres





Ib~X~U


-------S~E -------------


-~~,~_~CII-~^IWVCCCLcU^~L~CI-=-~-Y~


__c


~--------CC~`~CU^-C~C~~


f;


ON DESIRE
Mecanicien exp6riment8s-
connaissance des camions
A gozolite Ford et des vhil
cules Jeep preferable- en-
voyez curriculum vitae a
P. 0. Box 773 Port-au-Prince
3110

x x xx

MAISON A LOUER
A DIQUINI
4 Chamlres a ,-oucher -
4 Salles de B:.in Depen-
dance Vue magnifique.
Sunnez le 5-1302 entire
1 hre. P.M. et 6 hrea P.M.


HOUSE TO RENT
AT DIQUINI
4 Bedroom 4 Bathroomn
- Maid's quaTers.
Call 5-1302 between 1 h.
P.M. -,nid 6 hras P.M.


CHAMBRE POUR
BUREAUX
.Chambres tris conforta -
bles a laoer pour Bureaux
de professionnels, d'Hom-
mes d'affaires ou Residen.
ces
Adresse : Ruelle Riviere
No 16
Tel : 5-5038


A VENDRE
Volture VOLKSWAGEN
TL 1600 Modele 1976 -
4 portieres
Parfa't Stat
S'adresser au 145 Avenue
Martin Luther King cMA-
TUBINU
ou
T616ohoner au 5-5545'
3010
x x x x

OFFRE D'EMPLOI
EN EUROPE
On demand Hotesse pour
Voyage en Europe Age :
Do 18-23 Ans Hauteur
Im65 min mum connais
sance de l'Anglais prefe-
rable.. Contactez Hotel CO
TUBANAMA t Delmas Ch
Nr 109 de 4 h a 7 h p m.
611,
x x x x

CMEZ LES
ANCIENNES DE LA
SAGESSE
Les membres de l'Associa
tion des Anciennes sont in
vites a assisted a la reu-
nion qui se tiendra au Pen
s i o n n a t. N o t r e
Dame du Sacre-Coeur le
Dimanche 4 novembre h 10
hres Le comitl. compete sur
la presence d'un grand nom
bre de membres
Merci 3110
XXXX


-----------




UA.JMLSTROEMI





MERCRE;DI 31 OCTOBRE 79 p"-G E ,


Hl'M I ECIEM FNTS
MOnsIrsi I. et Ma,|||
Ilhirl HIERVIN: Mons
Mlihdinie Max SEIDE
dl 'ilIr i, s)liIIl liOISE
:l ille ile i, Jo iI I[e 1
el 1"nill)lie. MollsJs ilu
nili RICE et Mada
Main' hiRVIN (l
Is f:nm lies BERV
IE. MOISE. RICE;
VIER. MILLER: BO
ME remercli'nt Bien
Mnit Son Excellenci
ssiur Ji'iean Claude DUV
President a Vir de I
blue. Madame SimR
VIDE DUVALIrER; Pr
Dameini d la Ripubliqi
sieur Andre DUBE: Di
ide la Loterie de 'Et
t'li: Docleur Josue R
President de li, Corn.
Medwialc Chr't pnne;
sieur Rene VICTOl.

Les Membres du C
Milistoerel: les Memb
Corps Diplomaltique: le
bres du Haul Etat Ma
Forces Armees d'Hait
Grand Quartier G6n
les Membres du Corp
latif: les Membres du
Judiciaire; l'Edilte d;
ville:
l; Court Supnrieure des
tes: Le Recteur de 1
site d:Ha ti;
It Personnel de la
de I'Etat Haitien;
Les Membres d? la
mission Medicale Chr
les Reverends Simon
de 1'Eglis? Episcop


r de l:i zone nord aminrl-
caine et, einsuiite acqtler r
(qtii lf en'l!oil i't I'ls.sue cldu
prln'londiial 'de 1981 qul hii-
rni pour lslii'e Y'un des p;iys.
de l'Amin 'r!qlue Ceiiilt'li',


Chiarles ROMAIN de I;Eglisei
iH ptilsle;
mne Gn- les Rdv-rends Pfres Laroclihe
s'eur eti Lavi'nill re et Volel;
'; Mon- 1 M.fmbres de la Presse
ci Ma- erlte lrle et ItoIr.. .1 ,
EuVIN VIN 'iilneifpciit gl Jourmal Le
r Natha Noiiveau Monde; et Mes-
me 1ne. sletirs Roland Thadal et An
Fainllle tholty CANTAVE; Me. DELI-
IN SEI LE; tous les am s tant de )a
DUVI- Capitale et de lEtranger qui
NHOIM leur ont apporth le reconfort
i!ncere de .eur sympathie A l'occi
e Mon- slon du cercs de leur tres
VALIEoR r'gretlo Antoine BERVIN et
a Repu les print de croire a leur
one 0- Vve et profonde gratitude.
remisre 3110
ue Mon -
re.cteur REMERCIEMENTS
tat Hai
OMAIN es Famill's Eve'llard; Re
mission nd; Laurore: Taverne: Lout
Mon- b.'au; A n d r 6 ; VIAUD;
Gauvn: Romulus; Clement
Rtchard; Georges. Gourdet;
Cabinet tols hls autres parents et
br.'s du allies tres touches des nomr
es Mem breux t6moignages de sym-
ijor des pathie requs l'occasion du
! et du decbs de leur regr'ttd Joseph
eral; Eveillard enleve a leur affect
s Legis tion. le_ 15 Octobr' 1979;
a Corps pr ent loti le, am is de la
Pet'on cap'tale; des Cayes et de,
1, rl i.ii i : et tout special
s Comp ment les m6ciecins et infir
'Univ'r m:;res de I'Hopital Militaire;
la Direction et l1 personnel
Lotrie 0e la MinoterTi d'Haiti qui
se sont associds leur De!nii
Comrn- d2 trouver ici leurs s'nceres
etienne remerciements.
Lou's Fait a. Port-au-Prince; le 31
pale et Octobre 1979


AVIS AUX MNGEKIEURS
L INGENIEUP HANSY NE=ETTE AVISE QUE LES

COURSE POST UNIVERSIFAIRES DE BETON FON

DATION STRUCTURE DEBUTERONT LE MARDI
6 NOVEMBRE AU LOCAL DU COLLEGE 14 GER AN

GLADE A 18 IHRES. COUT : 15 $ LE MOIS

TEL : 5-2371 ET 5-2346 3110


(89i"'e do la l-re pi'e)l
I i 11 i )' t l Ot c ivrer po)()ur
il eIi ii l i pinni] h ll'f ill'oi l.
.,-l nI l 'r e pr 't (1're (, ho'lll-
S r.,( Iv1 l1llo' ,|o nl, n'll tol


EXPOSE A
(Suite de la lore. pa:.e

bles londes avec les etu-
d ants Ma's les expositions
sont ouveres a tous.

Luce TURNIER qui n'a
pas quit- 1" pays depu:is
un certain temps se rejoult
a la pers-pective de ces e
changes qui ne pourront
qugtre st:mulsn s Sur 1s
tell t"e : ses cllages, bIen
ur, qu sont I a t dance
la plus origiiniale de sa
peinture rcinte et des des
se ns a la plume on au barn
bou chino s: esentielle -
ment des scene's ha t ernns.
A not r, une immense na-
ture morte oh des dizaines
de k los de fruits et de le
gumes multicliores ravis-
sent 1'o-il, snc -i le pala5s,
du spec ateur comble.
LE N. : Pas de bibliothl-
ques miniature dans yes ba
gages. Luce ?
L. Turner : Non Ces m'ni-
b'b'othequcs quo j'ai faith
decouvrir au public haitien
lors de la Foire du Chanmp
de Mars ne sont tq'une
pause dans mon oeuvre,
uine sorts d'art sanat qui
me dutend et me permit
d'expr.imer ma conception
de la decorate isn lteril-ure
J'apporte autart de soi ii a
leur compos lion que ]e ine
le ferais pour line toile
abstra te, 6qUilibrant les vo
lumes et les onuleurs. in-
cluant meticuleusement d.s
'reproductions de pe ntures
celebres ou des bas-reliefs
in bols que fe fa's special
ment real ser pour cela. il
y faut de la patience et de
1' nIentios'le. Mais je dois
r(i-onnaitre qui mes b~blio-
th'cqiiCs s in attlres m'ap -
portent aussi 'me secur;tc
fno.ne Fre qui nest pas h
nrgl ger, Je refere gi'lgn-r
de I'arg nt avec des cshoses
totalament different s de
moll oeuv'e que de fa re
des concessions a mon art
Je me refuse cntegor que -
ment a tomber dans la
pe'nture commercial D'ail
1 urs, je ne It pourrais pas,
1, sus trop entiere...
Le N. : Parvenez-vous ft
con lier lo tout 9
L. TURNIER : Non: si j'ai
fa t des bibliotheques m' -
nlatures rc s deniers t mp;,
c est auss. pi-'- donner un
pretext a ma p'aresse. Je
tray rse une fle ces per-'i -
cdes de lethargy e come
j'en ai tou o'is une fo s
1'an et come En ont tou-
jours cycl'qgement tous
1 s artistes. L'angoisse cue
je ressens devant le v de
de mon travail est telle
qu'elle arrive A me fare
perdre completem.nt con -
fiance en mo' et atte;nt
presque la di'm nee... Et
puis. quiind ji'i touche le
fond du gouffre; je re.pis
ft je su.s tellir.c nt 1s u-
rcuse gquaiU! i2 recommence
a pLindre quo je me drmsn
de comment j'a' pu m'arre-
tecr de travailler. Je su's
tout aussl excessive dans
1'autre sens, trava'llant a
lors commit' un format, par
fois dans une sorte d'effer
vescence hysterique jusqu'o
1 'puisrment.
Mals ces per'odos de fa
cIlite ofi je p"odu!s beau-
coup durent peu. En fail,
j'ai rarement vralment en
vie de travailler. La plu-


part du temps. je me mets
au p'ed du mur, en faisant


LE MEXIQUE DQONNEI LE COUPS D


RERJILWOLEMENTS


nous ne devons pas notam
ient, oubl er qu'avant tout
l'object I' pr)etrpal e st Es-
pin:I 1982>,' com Iine 11 i'a
in -nilnei diclnr nl repor-b
1t,'r nmos GalIn dui qiotil-
d'en :io donlt noitre corres
pond au M-ic'qu,, nous a a-
dreisse' les Louit dernlers nu-

DE IA PAROLE A
L ACTE

La Relatton Publ'que du
COSL ia erli .; 'eValue ''im-
p')il;'icei des demlicarcles d:'
lai Fd6crat on Mex caine. El
le etud poui le moment
in programme aoiU m'tnnu
t eux d?' reneuontres prepare
toires puur Its selectionnes
zt(eques en tenant "ample
ben entendu du calendri r
'le ]s ciompetilon de la lere
D v's'on les joueurs de la
selecocn s e'nor du M, xique
ne se rucru.enit que parmi
coux qug evoluient en 1ire
D vision1i.

En env'sag' meme de fai
re jouer 1'equ p'e mexica'ne
le mardi -lace a des sele-
t cns strangers sans taute-
fo's 6eaatir Ie dlimnche qlui
pouimra etre re-erve a des
matches contrie des selec-
t ons canadcnnes ou amniri
canes. Un tuarnoi i base



LUCE Ti


- BA TTERIE JUPITER


100% GARANTIE





20% MOINS CIHERE

TOUTES CAPACITES TOUS USAGES


M Camions Autos Bateaux G6n6rateurs


SEMSA distributeur exclusif des batteries JOPITER:
105 rue Pav6e('a c6t Ampr6sa)* 139 rue Magasindel'Etat ,


ENVOII -
de v'sites riciproques face
an Salvador e.i, prevu pour
la fin dii molbi de Novembre
& Slvador el, au debut du
mii's de decembre au Mext
que. Les selections sell or
et junior de la Colombic se
proposent, die s 'Journer nu
Mexiquie en julllet prochain
a fl'n de rencontrer respect
vtment leur homologues lo-
caux au Stade cAztsque. Tan
u's que lets l,-ntacts se mul
tlpl ent par le leader de la
Coneacac aupres des fiedera
touns de la Sille, de Dane
mirk, de Hor-tie, d Irlandce
et de o). France en vile de
m ttre sur p (d des tour-
no's qui pourront se dispu-
ter au cours des premiers
rno s do lannOe 1930.
La Commesslon organisa-
tr:ce doe la selection natlona
le de\ra elabort r dans le
plus bref delai le program-
me des activist de 1'6quipe
mex cape avant de le pre-
s nter pour approbation au
Conse 1 Nat-onal et aux pro
sidents des clubs de la pre-
rniere division.

En at' en-fat les tournois
nat'onaux se poursulvent re
gulerem n,, eti ben d'au-
tres projlts de la Federa-
t on sont en 'ours d'execu-
i on.
A CARRE



URNIER

HARVARD
venir des mod6les pour m'o
bliger a prendre le collier
II y a une de d disciplIne
a Qenuirir, une ascese du
travail A se donner. Tous
les peintres honnetes vous
le d ront. Le temps d'ins-
p ration pure nest que tries
furt'f : seul un travail re-
gulier permet d'exploiter
uii mrnxmum ces moments
d" grace ofi tout a air de
ven'r frc Icmento. Ils ine
sont que le fruit d'une len
te et rigoureus' disciptLine
Dbs mon retour des t-its
Unis. je me replonge dans \
le travail. c'est decide ,
-lhetI;-- -0TntftA


MICHELE SCOTCH CLUB


MEiCREDI 31



SUPER SOIREE D'ADIEU



De Bossa Combo



A VANT SON DEPART A L STRANGERR '




VENDREDI 2



SUPER SEXY .OW




Banda- Guede etc...



DE ELLA APPOLON..




\ SAMFDI 3




Sa tuirdacy Nigh iExpress



AVEC


_


~_ -L-= ---- -- --


uioogooJ~


jl ~


--- ---------rr----,,----- - -------------- M----- ----l,--- Ciij __-


!7--,


D. P. EXPRESS


j


*
Bdatrice DUPRAT.












CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

) Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 10 et 8 heures 30


S1 2 aCE SOIR
Salle I $1.50 et 2.00 Salle II $1.50 et 2.00 Salle III S 2.00 Sane IV S 1.50
Pharaon La rage de la Casse Breve rencontre a Paris Tueur d'elite -
Si___________-1 __ A F


Nouvelles de l
'
Ambrique Latine


J.B.S.LABORA TOIRE


JESSIE ECUCARD SUPPLICE

BIOLOGIST
DIPLOMEE DE L'UNIVERSITE DE MIAMI.

Ouvert du Lundi au Samedi

7 hres A.M. -- -1 Ire P.M.

2 hres P.M. a 6 hres P.M.

ADRESSE

Centre therapeutique

de la Rue Capois No 115


SALVADOR ATTAQUE
DE L'AMBASSADE
DES ETATS UNIS

SAN SALVADOR, (AFP)
L Ambassade des Etats -
Unis a San Salvador a ete
attaquee, mardi, par des
memotres de 1'organisation
Trotskyste tl gues popular
re:s du 28 Fvr er, (LP-28)
qui ont ete repousses
par les services de securs-
te de l'Amba,.sade.

Selon des tcmoins, quel-
que 50 jeunes, porteurs de
pancartes et se reclamant
des LP-28, so sont intro-
duits dans Il'Pmbassade, on
ils ont faith exploser d's
bombes. Certains auraient
et.h ble;.ses, avant la lu-
s llade qui a eclat,. par
des membres des services


TOUT POUR LA *IUSIQUE



TOUTE LA MUSIQUE


ou6 vous trouveraz les drisques que vous desirez

aipsi que les Eameux astrunmets de musique

et kes chaines hi-Ei stereo






0 YAMAHA


de security de 1'Ambassade
Le GouvernemLnL Sianu--
do'i. u *s et reuni en pre -
sunce des plus hauts chefs
meilitaires du pays ,afin
d'etudier le problem de la,
recrudescence de la violent
ce. Lund,, plus de 30 per-
sonnes ont ete tuees au
course des affrontements qui
se sont products dans la
capital au course d'une ma
nifestation des LP-28i

D'autre par', le bloc po
pulaire revolut)onnaire
(BPR) grounement d ex-
treme-Gauche a appele
A une manifestation mardi
afin deprotester centre ces
evenements, qu'il a quali-
fies de massacre. ,

Le BPR pursuit depuis
une s maine 1'occupaLion
des Ministeres de 1'econo-
mie et du travail. I1 recla
me une augmentation des
salaires de cent pour cent,
une baisse dec prix des pro
duils de premire necessity
et 1'arret de la repression.
Les membres du BPR gar
dent toujours en otages
neuf personnsc au Ministe
re (de 1'economie et sept
au Sept au M'nistere du
Travail, parmi lesquelles
les dfux M:n5'tres et leurs
Secretaires d lilat, plu -
sieurs fon'ctionnaires et
Sept members de la puis-
sante association des expor
tateurs de cas^.
D'aubre pirt, l'organ'sa-
tion clandestine de I'armCee
revolut iniiai ii du people
(ERP. quii a revendique
les attentats centre les
Quojidi 'ns Li Prensa Gia-
f'ca, et >,
dans la nult di' Dimanche
A Lundi, a declare qu'il ne
s'pgissaiit quo d'un avertis-
sement.


SALVADOR :
ATTENTAT ^1


tin par des inconnus qui
passatent en voiture.
Personne n'a ete blesse
et cet attentat n'a pas ete
i evendique.

I1 y i six rao's, I'Amnbas
sade avait etA la cible d'ex
trdmistes qui avaient fait
eqploser deux bombes de-
vant la facade provoquant
d important degats mat6 -
r.els.

D'autre par;, le group
de Gauche Revolutionnaire:>, qui occu-
pe toujours deux Ministeres
et detient neuf otages, s'est
empare Lundi d'une nou -
velle eglise de la capita-
le, celle de San Franc sco

Les groups extremists
de Gauche oecnupent ainsi
quat.r egl'ses a San Salva-
dor pour, dient-ils, mar-
quer leur opposition a la
Junte do gouvernement qui
a pris le pouvo r le 15 Octo
bre dernier.


VENEZUELA
INCIDENTS DE RUE
A CARACAS

CARACAS, I(AP)
Pour la sixeime journee
consecutive, des incidents



service cette nuit
Pharmacies
\ assurant le
PORT-AU-PRINCE
MERCREDI 31 OCTOBRE 79
PADRE PIO
B JJ Dessalines

PRO MEDICAL
Chemin des Dalles

AT CHARLES
Carrefour


SAN SALVADOR tAFP) MERCREDI 31 OCTObRE (19
L'Ambassade du Guate-
mala lt Sni Salvador a PETION VILLE
ete mitroillee Mereredi ma Rue Flambert


a 1V2M~,7(~n ,7&sarauLa1t. bLedia~aa i~n. -Y/juurt~


P









I a


de -rue se sont products
dans certain quarters si-
tues a 1'Ouest ue Caracas,
sans que leur origin ait
pu etre determine avec
precision, apprend-on mer-
credi dans la capital ve-
nezuelienne

Les incidents ont com -
mence Jeudi dernier par
une march de protestation
organisee par la confede-
ration des travailleurs de
Venezuela, exigeant des aug
mentations de salaires. Le
jour suivant, Vendredi, un
agent de la Pntice metropo
litaine a ete assassin dans
une embuscade tendue par
des francs tireurs. Trois
autres policies ont ete
blesses dans la fusillade
Mardi, la violence des in
cidents a contraint les au
torits a envoyer des divi-
s onsi blindees pour neutra
liser les francs tireurs pos
tes sur ie tolt d'immeubles


-- BOULIN : REACTION
DE M. PEYREFITTE.


PARIS, 31 OCT (AFP) -
Le M nistre Frangais de
la justice Alain Peyrefitte
m's en cause par M. Robert
Boulin dans sa lettre &
I'AFP, a indique mercredi
dans un communique qu'll
avait ete evigilants dans la
respect des devoirs de sa
charge, des qu'jl avait ete
alerted par le Ministre du
travail.

M. Boulin rappelle-t-01o
avait ecrit que tion du secret de l'instruc-
tion laEsse froid un ;garde
des sceatix plus preoccup
de sa carrier que du bon
fonctionnement de la just
ce>>.

M. Peyrefitte a souligne
qu'il ne pouvait intervenir
auprcs du juge d'nstruction
qui. juge du siege, clant de 1'independance/ga
rantle par la construction,
conduit son information
sa propre responsab lite,>.
Il a ajoutt, dans ce commu
n'que, que ela moindre
pression stir ce magistrate
suralt constitute une faute
grave. qui aurait pu etre
1egitimement irprochie au
Mni: tre de la justices.

Le garde des sceaux' indi
que qu'a la suite d'un arti
cl' de press du 27 octobre
uiine enquote a ete ouverte
sur la fagon don't 1 secri,'t
Ie 1' instruction aurait pu
etre viole>i.


LES SPORTS


(Suite de la 1ire page)

querir l'experience et se for
ger une personnalite dans
la direction dres rencontres

EN BREF

HAITI JAMAIQUE :
LA DIFFERENCE EST
GRANDE

Haitiens et jamaica ns se
sont embarques dans le me
me avion ce martin k 1lAero
port Franquis Duvalier
(Air Jamaica) et s'apprete
ront & dispute vendredi
soir au Nacional Stadium
de Kingston la second
manche de leur tournot
dans le cadre de la compe
tition ces Nionns de le Ca
raibe.

Si les premiers parent
en toute quietude, il cn
est tout autrement pour nos
futures adversaires qui doi -
vent relevern defi tout a
fait embarrasaant La differ
rence de 3 goals a 0 encaib
ses par ces iern'ers a. l'is-
sue du prem.ci match pe
se assez lourd sur leurs e
paules.

Ils viendront certain -
ment avec la ferme deter
mination de r6aliser meme
impossible fece a notre se
election nat'oeale qui a dd
j6 toutes les chances de
particeper & la serie finale
de Surinam.

x x x x x

COMMISSION
NATIONAL SCOLAIRE


Op appreii2 que Me Rys-
wick Jean a ot;. elu a la tI
te de la Commission Nat o
nale Scolaire et Universita,
re. Une piub'oiation relati
ve du M nst-e de la Jeu
nesse et des Sports nous ap
porter plus r1o details con
cernanr, cette association
Fportive scola', e et univer
sitaire.



YVES JEUNE AU
DON BOSCO

Ti Kenan scmble voulo:,
upter pour les couleurs pc
tionvili ses 1 occasionsc
de la niiu,clie saison

11 a d(jja p.;rticipe aux en
traincments Ju Don Bosco
qu attend 'nessamment le
retour de son patron; le
pere Jacques Djeebells


TIGRESSES AU CAP

Comme nous l'annon -
clons joue
ront 2 rencoi'res amicales
au Cap Haitien les ler et 2
Novembre prochain face
une selection locale.


UNF TNTT'IATTVE ASSEZ
LOUABLE r

Un dimanche apres-midi
pas comme les autres au
Bel A i 1'occasion de la
'course de fond categorie
femininep organ'.se par It
club femin n Les Gladia-
tricess.
L" denert i''n lieu dans
4 jours a part r du local


Aiir> Rue aes Cesars

On apprend que plu -
su'ours coureuces benevoles
se sont presentees 1'ins -
ciiption qui prendra fin sa,
medi apres midi.

LE SPORT ET LES
MILITAIRES

Les tournoi. sportifs des
milita res inaugures Luidi
dernier au Stade Sylvio Ca
tor se poursuivront jus -
qu'au 13 Novembre pro -
chain. .

Les epreuves d'athletis -
me debuteront vendredi a
pres mid' au Pare St-Louis'
tandis que Samedi apres-
m'di les fool balleurs de
la Marine He 'tienne af-
fronteront ceux du Corps
des Leopards tenus en e
chec 11-1) recemment par
la formation du Camp
d'Application



SUCCESS DES
ETATS
DEMOCRATIQUES

(Suite de la lere page)

que la declaration de la
Paz insisted sur la necessity
pour les regimes autoritai
res de transmettre au plus
tot le pouvoir entire les
les ma'ns d'un gouverne
ment civil elu au suffra
ge universe.
Les auteurs de ce text
estiment que les dictatures
freinent h la fois le deve-
loppement national, la coo
perat on interamericaine et,
partant, le ddveloppement
de la region toute entire.
L'examen, pat 1'Assem -
blee, du cas du Belize, ce
petit territoire sous juridic
t0on anglaise et revendi -
q+te par le Guatemala, a
demontre que les Gouverne
ments des Cara:bes avaient
reussi a fair bloc pour la
lutte centre dtes traces de
colonialisme, en Amer.que
T nont recrlime 1 indepc-
dance du Belize et ont re
gu pour cela 1'appui de
i Assemblee.

Enfin, sur le plan de ses
r, nations aver les Eta's -
Un s. I'Am\nerl'Iue Lat.:ne a
Oet unan me dan.s la fer-
nc ,e. Accuses d'agress on
economique ,, les Etats -
Unis ont etc designes com
me les principnux response
bles du non developpe -
ment des pays Latino Ame
ricains

On a repjroche aux Etats
Unis de confondre aide 6co
nom que et investissements
prices ct de mettre en pe-
ril 1'economic du Sud du
Continent par la rigueur
de leur protectionnisme
douanier iqui advantage des
'nterets priv6:; m'noritai -
res,. Les ref'rrnces faites
a ce problewe darts la de
clarat'on de la Paz sont
cla'res : ble que les 6tats membres
de I'OEA s'abrtiennent d'a
dopter des measures restrict
tives qui portent prejud ce
aux pays en soie de deve-1
loppement et aggravent
lcurs "diffcultes economic -
cues et socialcsi.


L'ORCHESTRE PHILHARMONIQUE
Ste TRINITE present

HUGHES LEROY ET EMILE DESAMOURS
DANS UN GRAND RECITAL
DE TROMPETTE ET PIANO


le samedi 3 nov. 79 a 7 h 30 P.M.
A L'AUDITORIUM Ste TRINITE

AU PROGRAMME :
BACH. BEETHOVEN; HAYDN; ENESCO
LAMOTHE; < VERRET, DESAMOURS; ElC
LES'CARTES SONT EN VENTE
A LA BOITE A IlUSIQUE' RUE PAVEE
ET A L ECOLE STE TRINITE -

ENTREE : ENFANTS r-o00
ADULTS $ 2-00-


_ -- .~,, -~-, ---- .I,--I ------- ---------- ------- .~----- --- ---- - -~.-~~~L- -------- ----------------;--- --------------


--lwl~-~;~,,,,,,,,,,,~ ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,


rL~I~ II III -I ~ I -L


I I ."A I I M EEMMMMM&-I -- .


AMRCREDI 3 1 OCTOBRE-79


pAhb I


EE cNOUVEtISBTLs




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs