Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10537
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 30, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10537
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text












Wasiinglon (AFP)
Apres plusieur' senmlhnes
id licSla tionaile SeliateIlr Ed
Vand K iinedy 11 afinalement
form' I lliill uii cuillLte de
n'iiiipaii t, quiii al det lu
till illdldlhl 0fl'lclel pour
I lctlionl presidentielle de
11)10.
Le Siunaleur, qul a laissc
if ,son beaui-frore, M. Ste-
pliheii Smith, nonime presl-
dint du comlteL,, le soin l'en
animoicer Ia creation, so re-
s rve pourtaint d oflicialiser
dl ii ctivenilel sa candidate
rI A I nlVestilLo'e du Partl
Dr)nocrate le 'i novembre a
Bostoii. dans f'Ftata du Mas
auchus.setts don't il est elu.
Mais la conference de
presc de M. Smith lundi
pour announce. la creation
du conhite n'ti a pas moins
pi is I aspeLc d'un veritable
laiceilnOiii de !a champagne,
dans l'ancien hall d'exposi-.
tion de Cadillac. A Washing
lon. ou le cornite du' Sena-
tour va installer ses bu-
reaux.
Le Senateur <,Ted-. Kenne
dy est ains Ile troisieme des'
freres Kennedy a se lancer
dans la course la pres'den
cc des Etatsi Unis. Le Pre-
mier John ava;t et6 assas-
sine pendant 'on niandat
en 1963 a Dallas. le deuxie
me, Robert, avait ete tue
pendant la champagne pour
les presidenticiles de 1968.
Une foule considerable de
sympathisantq, plusieurs
membres de la famille Ken
n(dy, notamment Ethel, la
Voeuve de Robert Kennedy,
ainsi qu'une ";-ntaine de
journalists s'ctaient- ras-
stmbles dans le hangar vi-
de de meubles, ma's orne
de guirlades trecolores et
d'affitches clamant dy pour president> oh se
faisait I announce.
< pour l'electio'. de delegues
favorable A notre candida-
ture dans totes les par-
ties du pays, a souligne M.
Smth. Nous -sperons que
tous les cltoyers americains


Aids pari une situation
jlinaiIc.iere sale e stable,
Ies ressponsables de cotte
administratoii ont pu met
1r, a execution, pendant
les Incul dernicrs mois, diI
vers r t inuombirux projects
visaint touN a rendre plus
hitlq (n1uc ilo1 0 l-, op( ia -
ltons di i'AeropotL Interna
tiLonal Fran;ois Duvalier

I- RESULTATS
FINANCIERS

BILAN EN DATE DU 30
SlI'TEMBIE 19579

Actllk r'alisati, s
$ 303,591.06

Actilfs Immobili.ss
$ 1,673.174.12

Passifs Court terme
$ 108,414.22

La International
Child care et la
Societee
Haitienne de
Pediatrie

C'est grace a urie collabo
ration intense entire ces deux
organisms que la campa-
gne de vacc nation conLre
la Rougeole et la Rubeole a
etA rendue possible En effect;
au mois de Septembre; le
Docteur Lyonel Thard; Di
recteur Med.cal de la oInter
national Child Care, et mem
bre du Board Haitien; pre
side par M Emmanuel Am-
broise a propose a la Soc.6et
Haitienne de Pediatrie de
meltre a sa disposition des
vaccins; des seringues et au
tres faclites pour lui per-
mettre d'immuniser au moins
20.000 entants.
Un plan de tra il a ete
prepare et real grace a
une coordination parfait et
un esprit d'entente indispen
sable a toute action fruc-
tueuse

La lInternational Child>)
Care qui a, deja vaccine plus
d'un million d:enfants dans
le Sud et dans l'Ouest pour-
suit e'n meme timps la lutte
qu'elle 'mene depuis tantot
4 ans contre la tuberculose
sur tout le territoire nation
nal Elle travaille sous le
control du Dipartement de
la SantA Publique et en 6-
troite collaboration avec les
aspcialistes de ce Departe-
ment.


qui partagent notre convic-
tion que ce Scnateur Kenne
dy d!olt 6tre le prochain prd
sident s jolndront A la cam
pagne qui commence aujour
d'htic!..
Si I'on en (.eolt les der-
niers sondages, ie Senateur

(Voir suite page 6)


Passlfs Long tern


Total Passifs

FONDS PROPRE

Capital Donne

Reserves

Total Fonds Pr
$

Total Actifs


Total Passif etT
Propres $

Les ro.sultat
obtenutis pendan
rioude ont surr.
esperances. Les
court term on
maintenues a u0


UIREOTEUR L EUCIN MONTA8
ADMINISTBATEUR : Mme. Max CHAUVEIO


LE SUICIDE DU MINISTRY

FRANCAIS DUU TRAVAIL


ans.it0, tAt'-')
-t. .aUoae de Monsieur
,,u1 svL s. ailb, sIVI
cc ae ii ti;aa uu siavail
cu ue .i pai ipabLion, a eie
utcuuvei'L maiuii teu avainb
a.e arets (6 iiues Livii) aans
un eLiang ae laible prolon-
aeur d1e la foret doinaniale
oe Hambouillet, a une tren
tamie de kilometres au Sud
Ouest de Paris.
Lautopsie du corps a ete
pratiquee mardi apres midi.
belon les autorites char
gees de l'enquete, la these
du suicide ne fai.t plus au-
cun doute On ignore cepen
dant les causes exactes de
la mort, absorption de bar-
bituriques ou hydrocution.
Un court message d'adieu
etait fixed au tableau de
bord de la voiture du l -
nistre laissee en bordure Ile
1'ltang. D'autre part, on in
dique de bonne source que
Monsieur Boulin avait pos-
te dan sla nuit de Lundi a
Mardi deux lettres, l'une
adressee au President de
I'Assemblee Nationale, Mon
sieur Jacques Chaban Del
mas, l'autre au journal Monde> qui indique ne pas
1'avoir reque.
Auparavant, Monsleur Bou
lin avait froissd un billet
d'adieu dans la corbeille de "
son bureau. Des la decou-
verte de ce billet par un
d- ses collaborateurs, un
message Atail diffuse a des
tinntion dps autoritfs lo-
cales et tot mardI martin


f. ROBERT BOULIN
s leaices ae genlarmneie

uu massit lorestler ae itam
uouillet.
.e aste de desesoir de
Monsieur Robert Boulin, au
ran ete, suivant la famille
et les autorites judiciaires,
la consequence de recentes
informations publiees par
i'hebdomadaire satirique
tie Canard enchaine> le 24
Octobre dernier concernant
l'achat par le Ministre d'un
terrain pres de Ramatuelle,
dans le Sud de la France,
en vue d'y batir une resident
ce secondaire
Le iCanard enchain.ds no
tamment reprochait au Mi-
nistre d'avoir fait affaire
avec une de ses relations
anciennes, Henri Tournet,
promoter immobilier ac -
tuellement sous le coup
de poursuites pour ecritures publiques>.
Le Ministre s'etait expli-
que. tant au cours d'une con
versation avec des collabora
teurs du canard enchai -
neo que dans une mise au
point adressee )a 1'AFP. II
s'etait defendu aussi bien
d'avoir bdneficie d'un prix
de faveur que d'avoir 4te
acquereur d'un terrain dejA
vendu )a des tiers. De m me
il avait nie toute interven-
tion en faveur d'Henri Tour
net.
Lundi,. AL 1'issue d'une
reunion, le Ministre rega-
gisit son domicile nuis il
repartai.t seui au volant de


son automobile C'est alors
qu'lnqulets les membres de
sa famille avaient vers 21
heures Lundi commence des
recherches.
A l'annonce de la mort
de son maria, meme Boulin
n'a pu que declarer : cl'hon
netete ne paye pass Sop fils
Bertrand a mis en cause
scertains articles de pres-
see ayant boulevers6 son pe
re don't t 1'honndtetd qul
etait immense; etait mis en
doute La mdme these quant
Sl'origine du drame ap-
parai.t partagde par les aute
rites judiciaires

Le xCanard Enchaind.,
dans son numero ce Mer-
cieai, souligne : mnous dd.
plorons profondement la
mort dramatique du Minis.
tre du Travail mais nous
ne l'avons pas calomnis.
Le quote s'en est tenu rigou-
reusement aux faits. A anl
cun moment, le Canard
n'a failli a la deontologie
de notre profession. Il n a
de prudence et d'honndteti
enfreint aucune des regles
de notre metier. Il a accom
pli et accomplira toujours
son devoir d'information.
L'hebdomadaire satirique a
joute qu'il ne publitra pas
detant donned les circonstan
ces et par discrdtions les r6
poses quil tenait prdte )a
la mise au point de Mon-
sieur Robert Boulin dlffu-
see ,par 1 AFP.
La nouvelle du drame a
bouleverse les milieux poli-
tiques et l'opinion. Mardi, en
ddbut d'apres-midi. le Presl
dent de la Rdpublique, Mon
saeur Valdry Giscard d'Es-
taing, a fait parvenir un
message A Madame Boulln
et A ses enfants. Dans ce
message, le Chef de 1'Etat
parole de ocirconstances qui
provoquent l'indignation A
propose de la mort du Minis
tretrp du Travail et de la
participation.

I XX XX

MORT BOULIN ;
DECLARATION DE
GEORGES
MARCHAIS

PARIS, I(AFPI
Monsieur Georges Mar -
chais, Secrdtaire gdndral du
part communist Franqcals
(PCF), a exprimd mardl sa
,profonde motion devant la
dramatique disparition> de
Monsieur Robert Boulin
< a seulement quelques jours
et il m'avait lui-mdme dit
-ombien il 6tait affected par
des attaques qu'il repoussait
comm p alomnieuses). a dd
clard Monsieur Marchais.

d'hui qu'a mes yeux, quels
que soient les griefs que
1 on peut eventuellement
faire a un homme public,
rien ne saurait justifier les
campagnes de discredit per
sonnel, campagnes nourries
d'affirmations sans preuves,
d'allusions perfides, de ma
nipulation de faits defor -
mes ou grossis, quand ce
n'est pas de la falsification
du mensonge et de la hai-
nYe.

des methods qui degra -
dent la vie politique de no
tre pays et menacent la D6
mocratie>, a conclu le diri
geant communist.


me mum e ne renresentent er
$ 432,714.66 fait, en date du 30 Sentem
bre, qu'un peu plus d'un
$ 541,128.88 tiers des actifs realisables
Quant au surplus accumu
S 16e pendant cette pdriode,
il est, au fur et A measure
$ 920,000.00 reinvest dans les travaux
de rdamdnagement ayant aci
$ 515,636.30 Wuellement course.

ropres II- TRAFFIC AERIEN
1,435.636.30
A) MOVEMENT DES
S1,976,705.18 PASSAGERS
( JANVIER SEPTEMBRI
Fonda 79)
S1,976,765.18
Une augmentation de 9.4

s financiers pour cent par rapport, a 1
it cctte pe- period correspondante d
5sse touts l'annee dernie-re a etd enr
dettes a gistrde dans ce doma:ne e
nt pu 6tre
n strict mini (Voir suite page 3)


La ceremonie qui s'est
detoulee hier martin, dans
la Salle de Conference de
I'Hotel Christopher sous le
patronage des Ministres de
1 Education, de 1'Agricultu-
re et du Plan en presence
du Representant du Chef
de l'Etat, revetait une dou
ble signification: elle mar
quait l'nauguration, dans
le cadre de la Faculte
d'Ethnologie, du Departe-
ment des Sciences du Dd-
veloppement et 1'ouverture
solennelle des travaux du
ler Seminaire international
sur le Developpement Ru-
ratl n Haiti et dans la Ca
raibe.

D ailleurs, le Doyen de la
Faculty d'Ethnologie, Dr
J.B Romain (President du
Colloque) a, dans son dis-
cours de bienvenue aux ddle
guds et invites a ce s6minal
re tout en profitant pour
remercier le Prdsident a
Vie de la Nation, ddfini
tant les objectifs prioritai-
res du DSD que les buts (fi
nalits) du Sdminaire. Pour
lui. la creation du Departe
ment des Sciences du Deve


loppement qui vient d'obte-
nir chez Nous ses lettres
de creances universitai.res re
pond a un besoin de form
tion, d'entrainement dans
ce domaine. autant a un be
soin de reflexion, de relcc-

(Voir suite page 3)


CLOTURE DE L'ANNEE DE

L'ENFANT AU MUSEE D'ART

HAITIEN DU COLLEGE SAINT PIERRE


Pour cloturer l'Annee de
1'Enfant le Musee d'Art Hal
tien du College Saint Plerre
se propose d'organiser diffe
renters expositions et con-
cours en son local.
1.- Une expos tion de pho-
tographie refitant le visa-
ge et la vie des enfants en
Haiti. Cette exposition est
ouverte A tous les photo-
graphes.
2.- Un concourse d'artisanat
organism par l'Off'ce Natio-
nal de l'Artis'inat, du Minis
tore des Affanti Sociales,
don't les themes sont :


La Poupde Haitienne
Le Cert-volant
3.- Le concourse annual des
Fanaux avec le soutien do
tous les protecteurs de 1'en*
fant Haitlen.
4.- Une exposition d'oeuvres
de toutes sorts, rnalisdes
par des enfants, avec le cos4
course de touted les Ecoles
Enfantines du pays.
Tous ceux qui soin inted-
resses A ces expositions et
concourse, sont pries de con
tacter la direction du Mu-
see d'Art Hail.en du Coll6-
ge Saint Pierre.


IARDI MTtMoRARY


TED KENNEDY

DANS LA COURSE

A LA PRESIDENCY


T616phmne : Z-211 Bolte Pa hl : 111
Ras 4 Centre N 1 Us


SALVADOR ;

LA JUNTE DANS UNE SITUATION


SAN SALVADOR; (AFP)
Aprds les affrontements
de lundi a San Salvador (au
molns trente morts et plus
d'une centaine de bless6s);
la Junte de gouvernement
se trouve dans une situation
de plus en plus delicate pour
mener a term ses projects
de r6forme pacifique du pays
estiment les observateurs.
Seul point posit'f pour la
Junte: fles 125 otages d6te
nus depuls mercredi soir par
un commando du laire r6volutionnaires au mi
nistdre du travail ont 6t6
li~rdrs. Mais restent aux
mains du commando le mi-
nistre du travail; M. Gabriel
Gallegos; et le Secr6taire
d'Etat; Madame Lil'am de
Aviles; alors qu'un deuxidme-
commando detient toujours
au minister de 1'Economie
cent vingt quatre autres ota
ges; don't les Ministre ,de
l'Economie et du plan. "
La fusillade de lundi; qui
constitute l'affrontement le
plus sanglant entire groups
jaAno3 sao.10o; a sasituigaixa
nementales depuis le renver
segment du president Hum-
berto Romero; le 15 octobre
a eclat6 lors d'une manifes
station de 1;organisation Trost
kyste aligues populaires du
28 fdvrier.s
Les manifestants se sont
l4olemment heurtds a la po
ie dans le secteur nord de
San Salvador en voulant se
rendre dans les locaux du
Journal eLa Prensa Graficas
dynamites dans la nuit de
dlimanche a lundi.
Selon les tdmoins; des


LA FETE DU
CHRIST ROI

Cette annee. la fete du
Christ Roi, selon le calen-
drier 1 turgique tombe le
Jeudi premier novembre.
C'est la fete de 1'Eglise pa
roissiale du Christ Roi de
Botirdon ou la devotion est
tries courue.
Paroiss ens de Bourdon et
fideles catholiqu.es de la vil
le feront la visit tradition
nelle annuelle jeudi A cette
glise drigee par Reverend
Pere Roger Milord qui a
reussi a embeliir sa parois-
se avec des oeuvres de cha-
rile, d'education chretienne,
technique et auitres qui sont
une contribution au develop
pement materiel egalement
de la Cite.
Quand l'Egl'e de Bour-
don sera acheve ce sera un
6difice qui manquera par son
orig nalit6 et sera le temoi
gnage edifiant de la Coope-
ration genereuse des fiddles
et des amis de ]'Eglise A
une oeuvre de quality. Nos
felicitatoons en cette occa-
sion vont au cure Roger Mi
lord.


DELICATE
coups de feu; don't 1'o-rgine
n;a pas encore dt6 d6termi
nee; chaque parties en reje
tant la responsabilitd sur
l'autre; ont Aclate alors que
le cortege s'approchait du
batiment abritant le Journal
solidement garden par les for
ce de 1'ordre. Une fusillade
nourrie s;en suivit qui de-


les choses vont mal; plus
cela sert leurs interkts,.
Ayant opt6 pour une tstratd
gle de tensions; ces derniers
forcent ainsi centre son grd
le gouvernement a fair usa
ge de la violence.
La journde sanglante de
lundi sera certainement sui
vie d'une campagne d;agita


Parents 6plords
Mesdames
Messieurs

Est-il vraiment 6crit dans
le calendrier des temps que
ce jour du Samedi 27 Octo-
bre 1979 devait etre celui
d'un triste et funebre ren-
dez-vous? Est-il vraiment 6-
crit que sous l'6treinte des
fortes emotions et sous le
poids d'accablantes douleurs
nous nous devons de nous
reunir en ce haut lieu de
meditations pour confier les
restes d'Antoine Champagne
A la terre?

Enfin est-il encore
Acrit que Celui qui est I'Ema
nation de I'Amour Universel
doive rdserver des coups
aussi rudes? aussi atrocas
aux enfants des hommes?
La coupe.. 0 Supreme Gran
deur! Elle est blen amire!
Au bruit de cette nouvelle
effarante, tout Port-au-Prin
ce s'6croule. Le pays tout
entier s'affaisse. En un mot


tout s'assombrit. Un heros
vient de tomber sur le
champ de bataille. Un grand
capitaine vi'nt de sombrer.
II brandissa t encore son e-
pee de commandant quand
tonna la voix du general en
chef:

Capitaine.. Halte.!
Remetis ton ep6e dans
le fourreau et suis-moi

En bon soldat, il ne re-
plique pas. II obeit et partit
sous un soleil ardent de midi
jetant asinai 'amertume et
le desarroi dans tous les
coeurs.

Maintenant Parents et A-
mis eplords, essayons de con-
tenir nos emotions; de mai-
triser nos douleurs, de se-
cher nos larmes et de taire
nos lamentations afin de
rendre. Champi un homma
ge bien mdritd. Inclinons-
nous bien bas devant les
depouilles de cut/homme qui;

(Voir suit, page 2)


No. 31,198
646me AtWjMEj








fND E ANCIENT QUOTIDIAN D MEBREDL ASSOCIATION INTERAMRICAE DiP
OI:NDB EN 1896 : I.E PLUS.1 AN'CIEFN QUOTIDIAN D'Hri T MEMBER DB Ir-' ClATION INEAEICAINIB DiB pRH3


vait durer prds de trols htu tion don't les objectifs sem-
res. blent prdsager le retour des MORT DE LA
Les evenements de lundi jours les plus violent et les VEUVE DE.,
ont selon les observateurs; plus repressifs connus au MUSSOLINI
mis une nouvelle fois A 1'd Salvador PORLI IEMILIE ROMANE
preuve la capacity des nou Reste a savoir jusqu' Rachel Missolini ROMAveuv
veaux d'rigeants a promou quand la Junte pourra con du dictateur italion est dce.
voir des rdformes pacifiques valncre les militaires de sa dde mardi aprds-midi dans
dans le pays. Les militaires capacitLA controller la situ aVilla de Carpen i Fran
qui ont renvers6 le g6ndral tion apres quarante anndes en Emille Romagne Ell
Rom6ro; estiment ces m6- de dictature dans un pays tait age de 89 ans e
mes observateurs; sont tom qui n'a guere connu d;autre Rachele Mussolini nde Bul
bd dans le piege des groups language que celui de la vio di; est morte A ha suite dune
extremistes pour qui plus lence. longue maladie .



RENCONTRE D ARCHIIVISTES

AUX BAHAMAS

L'Unesco, 'FOEA s'eneapent a aider, les Gouvernements

reellement decides a resoudre leurs problems


Decidemeni l couascil na
tici.al Isea Arciuves Aaui a
Cue i une des lranllres les
pius acvese ae 1 U.SiLrdku.
Ai5itiiuL eoni actUgion cans
ls auilertcnes paiunes au
mnonaue, .ar liiai c, aOis i
ascaiioe, esLt ia csabri-
ca>, Atssociaton des Archi-
vsbesu aes rntilles char -
gee justemien d etudlier
cans des SeMinatres et con
Xerences, les divers problem
mes des institutions Archi-
vistiques de la Region, et
d'aviser aux moyens de les
resoudre par la cooperation
scientifique et technique in
ternationale. Plus de trois
reun ons ont 0et dejA te-
nues : Mona en Jamaique
(1965), Guadeloupe Marti
unique (1975); et Curacao
(1977). (reunion extraordi-
naire). Si la premiere avait
presqu'embrasse l'ensemble
des problomes propres aux
Antilles, si la deuxieme en
reprenant quelques themes
families, mit neanmoins
1'accent sur les et les Relations publiquese,
la toute derniere celle des
Bahamas, aura pour vertu
de s'dtre attaqud au coeur
du problme caraibeen : le
Role des Archives dans le
processes de D6veloppe -
ment de la Nation; le sta-
tut de 1'Archiviste dans le
cadre de la function publi-
que dans les caraibes :
Ef niul autre p r'roit n'eut
6t6 mieux indi1g qoue Nas
sau capital r''- Bahamas.
oh il a otd oe'-- A tout un
chacun de c- -sater l'ac -
tion d'ulin "-ouvernement
d'un pays n6 seulement en


archives dans la Caraibe
Par Laurore ST JUST
1973 A l'independance, en spouse
faveur de ses Arcives Na britan
tionales et la participation talite
effective de l'Archiviste et te de
de son staff, A lai politique, L'ouve
et a la vie gdndrale du rence
pays .obre et
se d6
D'ailleurs, les ddleguos teurs
ont ete les hotes officials ce et
du Gouvernement bahamien prdsei
qui, outre 'Ambassad0r flo d'All(
tel Beach, propridtd de b lude
l'Etat, qui a etd mis a leur Table
disposition tant pour leur le, di
sdjour, que pour leurs tra- Conse
vaux, 11 y eut toute une sd Archi
iie d'activites allant de de '(
d ners offers par I'Associa des d
tion des Amis des Archives, tillai
promenade sur mer, jusqu'A ture
la grande reception de chez chauc
son Excellence le gouver- verne
neur, le congdndre Sir Ge
rald Cash, et sa disti.ngude


alliant la politesse
nique )a cette hospi-
banamienne, emprein
e chaleur humane,
rture de cette confe-
qui cut le lundi 22 Oc
t d'ou au prem er rang
tachaient les Direc-
des Archives de Fran
d'Angleterre, des Re-
ntants des Archives
emagne et de la Hol-
, le President de la
e Ronde Internationa -
es Reprdsentants du
11 International des
ves, de 1'UNESCO et
OEA, et naturellement
eleguds d'Archives an-
ses, la stance d'ouver
a ete marquee par les
ds messages du gou -
ur general, du Premier

(Voir suite page 2)


ANTOINE BERVIN

ET SA MESSE

DE PRISE DE DEUIL
Par Maurice P. DELILLE


qui s'etait fail entendre en
ces terms a l'Eglise Saint
Pierre de Petionville le 26
Octobre 1979
X X X X
Mesdames; Messieurs: Chers
Freres et Soeurs dans la
douleur.
Encore sous ld'motion de
1'epouvantable nouvelle qui
circuilait depuis le 15 octobre
dern'er a travers le Pays;
mais qui ne nous etait par-
iminue que le six du
meme mTis vers 11 heures
A.M. par le truchement de
I'Honorable Directeur-Gdnd-
ral de la LEH Maitre Andrd
DUBE; qui; lui-meme nous
1'avait apprise avec non
moins d'6motion; une emo
tion A pine voil4e et blen
comprehensible d'ailleurs.


LE < AUJOURD'HUI \-
A JEAN DANIEL
PARIS; (AFP)
Le eprix aujourd'huis; des
tine a ocouronner un ouvra
ge historique ou politlique
sur la period contemporal
nec; a etd decern6 mardi a
Jean Daniel; Directeur de
la rddaction de I'hebdoma-
daire tle nouvel observateur
pour son livre initule l'ere
des ruptures>.

Cet ouvrage retrace I'his
toire du onouvel observateur
hebdomadaire de gauche
don't Jean Daniel est devenu
deracteur en chef en 1.64.
II dvoque ains lI'Algdrie; 'Te
Proche-Orient; le Portugal;
le Cambodge; la rupture de
la gauche frangaise et les
pol6miques entire responsa-
bles du enouvel observateur
et du partly communiste frah
gaLs.


Nous osons clever la voix
dans ce Sanctuaire; en dd
pit de notre continue 6tat
d'abattement; pour essayer
de retracter en t^celques
mots certanes phasesgde la
vie d'ANTOINE BERVIN.

L'Esprit-SaInl pendant ces
heures sombres d'egarement
et de profonde tristesse;
nous a insuffle de recourir
a la Sainte Bible; Livre par
excellence de tous les Chre
tiens pour entendre la Paro
le de D'.eu et trouver le rd-
confort; don't nous avions
grand besoini en cette corn
bien pdnible et douloureuse
circonstance.

C'est ains i qu'en ouvrant
le Document; nous avons de
couvert et lu avec foi le pas-
sage suivant; entendue en RAMA. Ce sont
des gdmissements et des
pleurs amers. RACHEL pleu
re ses fils bien-aimes et ne
veut pas se consoler parce
qu'ils ne sont plus JEREMIE
Chap. 31 Verset 15; selon la
Parole de Yahweh.
RACHEL; Chers Amis et
Parents 6plores; c'est l'Egli
se du Christ qui reunit enco-
re aujourd'nui ses enfants
en son sein pour les aider
a rendre un dernier et pieux
hommage au grand Defunt
demeure fiddle au Bapteme
qui l'engageait des sa nais-
sance dans la lutte pour la
possession du Royaume.
L'dvenement de la soudai-
ne disparit'on d'un Ami;
d'un FTTre; d;un Contempo
rain; bref; d'un dtre qui
nous etait cher sur la terre
crde unesituation vraiment
deplora~le, une situation
que nul mortel ne saurait

(Voir suite page 5)


LIBRARY


COMPETE RENDU DES ACTIVITIES

DE L'AEROPORT INTERNATIONAL

FRANCOIS DUVALIER
23 JANVIER 30 SEPTEMBRE 1979


A L'HOTEL CHRISTOPIER

INAUGURATION

DU COLLOQUE

INA UGURA TION
SUR LE DEVELOPPEMENT RURAL EN HAITI ET
DANS LA CARAIBE
Par Web)ert LAHENS


IN MfEMORIAM

SUR LA TOMBE DE

ANTOINE CHAMPA GNE
Par Joseph 0. BLOT
Comptable Statisticien


. . .. . --r - --r-r -L~ ICl~e~ ~ttl.H~~~CIULLI I~-~~----~~~--.- -L~-~---l----- -------- --


9ARDIM 30 OMNOTRB 1


UTILE

Sous les auspices du Minis
there de l'Education Natio-
nale et 6 r.occaslon des SF
ndinalres pddagogiques orga
nisds dans le cadre des Pro
jets d'Educatiobd Haiti-Bird
et Haiti-Unesco vient de
paraitre le faseicule trols
(3) du tGuide Pratique de.
Formation Agricoleh A l'in-
tention des Instltutears de
I'nseignement Primalre.
Prepared par Madame Si-
mone Montas, spdcialiste. en
education, et M. -drard
Bois d'ENGHIEN, expert de
l'Unesco, le troisibmd livret
traite des cultures maraiche
res, des arbres fruitiers et
arbres d'ombrage, des espd
ces ornementales suscepti-
bles d'etre plants dans les
jardins sco1aires.
Une place important est
Tdservde dans le fascicule
aux prat:ques culturales.
Toutes les espdces decrites'
sont illustrdes.
C'est un document inte-
ressant qui sera tres utiles
la formation de nos institu
teurs et des technicians a-
gricoles.






PA(.E


SUR LA TOMBE DE ANTOINE CHAMPAGNE


Sri' l de ila lore pinge)

poutI Inil ll dfir l, ll Ill t fut(,
till ]I i ii l( i' i o [ l
isnlll. (dolt illc iiiic sos ex
ploltls 11 1i ,t pas ("I v ( eIIx
l' nl s ( ';IIir., d Iilln obes-
1)i I i ic doll Niipolilaon oi)
ii 'lli ('lIix ll l priiio a s

I|II! (, 01 s ii iloi r. II roW 0,e
i t]\ d lil V olh ilir.v' (11 1n ,it
('1,0 i iilio pli oI all solell.
C ,si l l, nis (dI (lire uill itsl
t((it (iiUl I i' p.is [re(oiiiiclnT
I's cclrlt\s ide la halute straw
I l 1.1; m: ils q(|1: a reussi lId
(Il d aliutr."s mlli ulx poillrvus
que ]II onll 1110l1.

Nous sonmmers on 1956. Nous
vOIInions a piln de 1 er con-
illi','i, ce mais iun peu va-
ui:pm'nt II presidaft alors
dllns la ville du Cap Haitien:
une iilegation du Racinus
Club Haition qui devait dis-
puter deuix reneontres contre
I'ASC (Association sport vye
Capois': J ai cru jjcsqu'a-
lors assimiler son vrail nomn
a cclii de Champi pulsqu'ain
si Iappelait tout Ic monde.
N o I1 s nnis separames:
rcoilicidlnrce di-"oZ-vous: pour
inous relrouv'r trots ans
plus tard au mime Dtparte
ment et attacl.6 au nimep
service iu'est celui dIe In
Complb'lite Odnercle deo.
Travaux Publi-'s: Transport'
ct Commiuinicat.ons.


Cortn:; lc temnps noul mlan
q1ltran poir x'rciler son ,l ,li
laint passa:Re aii Racina ,Club
l ii, i : l'is Inli 'rnIatioiial
No. 1: utilllsant son gauche
el, son' diroll, avec ]a mtniic
dextI rIll, II ria't; sulvant,
cliIx qi l I'ont vu jotier; unI
veirtlos, I[1 nous plait encore
'aul 'd ( 'i toi' i as; de taire i-s
(dill l-' i e'1 s 'O Unc'hions qIIil
:i ccciup|e<. l la FHF;: iu De
partlremnt, dui Commnlrce
ladrlinhistrallion g0ncrale
d.,'s Contrlbiitlions pour nous
confiner a son dernior pos-
to qul est celul de Comp-
table du Departement d&s
TPTC deldguf auprts de ce-
mul des Finances et des A.E.

Mes aamis, avec qu&lle plu-
me et quel language deritre
la v'e de cet hoomme qui
pratiqualt utin plus haut
degree IP culte du savoir vivre
du civisme; du dosintcressa
ment et de la bonhomie iA
'ouirance? Excellent et avi-
se collaboratnur; Champi
no nous menagenit pas de
ses conseils et de ses expe-
riences. D'ailleurs il 6tait
notre ainu. Nos problems;
nos contre-temps; nos du-
Jsolres de tous genres: quandi
il ne put lui-mime les ra -
soudro les analysait et les
sonmettait aupres des chefs
h'rrarchiquss aux fins d'une
favorable solution. Qui n'a
pas nratique otu v6eC Antoi-
ne Champagne est b'en loin


General Services

Agency

Route delmas en face de Delmas II
BOX 13115 DELMAS HAITI

Tout ce qui a trait a la residence aux Etats Unis
Bureau de placement travail en Haiti et a 1'6-
tranger.


Service de Secretariat et de Traduction Transport
d'enfants locat on de voiture renouvellement
de licence de conduire, de plaque d'immatricula-
tion etc.

Payement de bordereau de tout genre. /


Course d

Anqlais *

TELEPHONE LE

. azro


e langu2s vivantes

- francais -- creole

6-1154


cdi connaltre le jouvenceau
de vingt ans et qui pourtant
compttlit plus de 13 lustres.
Savez-vous qu'll existe une
equation Antoine?

A.C. 6gale Dynamisme
plus Animation A.C. gale
Succis plus Foule.

No vaudrall-il pas niem x
do nous tali're etL lalssor aNx
t(niips eti ux circonstances
le soin do d'e de lui plus
que no IE pout notre faible
vocable?
Car outre le don du dialo
gue; il avait celui d- la per-
suasion

L'h'stoire de la Litterature
Frangaise enseigne que Vin-
c'nt Vo'ture emport6 par la
mort; II y a de cela 3 siccles
n'a jamais 6tt remplace
au Salon de Rambouillet.
Bien stir qu'apres ul d;au
tres ecrivains y viendraient
producre tels Racan; Vauge
las et plus tard Balzac; Laro
chefoucauld etc. mats ils
n'avalent pas a leurs trous-
ses cette jov'alite; ce subtil;
ce u cette preciosi
tC ce badinage qui ont
concouru a fare de lui un c-
lement de ler. plan ou selon
la belle expression du pro-
fesseur Desganges: 1 cbDout
en train de 1'Hotel de Ram-
bouillet>. Ce pseudonyme; si
vous le permsttez blen; je
vaux bien le preter a ce badin
a ce comtdien; a ce gal luror
que fut Antotns.


Tu ten vas; ,et nous laisses
encore au stj'Our de d6cep-
tions et de turpitudes. Tu
retournes; sans doute; au
foyer; tel die labourdur bien
fatigue des durs labeurs du
jour,. Nous te pleurons et te
pleurerons encore; nous por
tons des vteaments sombres
parce que petite est notre
foi; parce que e nliveau da
notre connaissance ne nous
permet pas de comprendre
que tu no fa's que transistor
que tu as ctc appeal h oeu-
vrer sur un plan superieur.
Ces flours qui ornent ta torn
be ne sont pas pour tol.

Elles ne son que le srymbole
de la joie et de ces 6ternels
printemps qui t'attendent
clans le pays otu tu vas. Ton
depart pour autant ne nous
aura pas laissas sans un
message de veritc:

celui de la joie d'aimer. Car
1'on ne meurt que dans l;ou
bl'.3.
Parents et amis 6plores;
consolons-nous de ces paro-
esph BLOT

Joseph 0. BLOT


I


aLorsque ouragan; cans
sa devastation a emport6 le
chene de la fort; 'on ne
manque de constater dans
la clairiere les dcgats cau-
ses qu'autour du g6apt abattu
Nous voila devant la rbalite;
incapables; impuissants de
mesurer l'immense etindue
de cette cla'riere; de ce vide
non seulement au sein d2
ce department; au sein du "
service d ? a Comptabilite
de 1'Etoile d;Haiti; d u Mt.
Liban; que dis-je de la ma-
conner.e mais au sein de la
communaute entire;
Champi ton fauteuil; tonll ,
bureau et tous tes instru-
ments i ? travail remplissent
de ton ombre ce petit coin
de terre ou nous tes colla- g
borateurs; sommes encore
appeles a butter pour le pain ..
qui perit. Aussi est-ce a bon
escient que tu t*en es rassa
sie parce qu'il n;est pas la
manne des beatitudes. ,


--I


AUTOROUTE DE DELMAS T

TOUTE LA MUSIQUE HI
TOUS LES SUCCESS L
TOUS LES HITS AMERICAIN

SUR DISQUES
OU ENREGISTRE\ POU
SUR MINI-CASSEt
SUR CARTOUCHE &
SUR BOBINE MAGNE
PAR UNE EQUIPE DE SPI
EFFICACE GARANTI P
HAUTE TECHNIC
LUNDI A VENDREDI 11 : A.


1MARDI 30 OCTOBRE 1979


RENCONTRE D 'ARCHIVISTES A UX BAHAMAS


(Suite de la lere.,page ,

MlnnsLre Linden 0 Pindling,
du Ministre de 1'Education
et de la Culture duquel re
leve' 16s Archives, du rap-
port de la Presidente, Mrs
Gall Saunders Directrice
des Archives des Bahamas
A qui revient tout le meri-
te de" 1'organliation.

La p.tce maltresse de cet
te matinee, de toute la con
ference ll taut bien 1'-
vouer, aura ctW la brillante
communication du Docteur
Alexander Paula Directeur
des Archives historiques de
Curacao intitulte cle Gou-
vernement et le statut de
1'Archiviste dans le cadre
de la fonctiots publique.
Dans 1'apres midi, lecture
devait 5tre donnte d'un pa
pier de Christine Matthews
Chief des Archives de la Bar
bade sous le litre la forma
tion de 1'Archiviste.

En some, ces deux the
mes auront fait les frais des
drbats de la semaine, vien-
dront les interventions op-
portunes de Monsieur Jean'
Favier Directeur des Ar-
chives de France sur les
quelles nous reviendrons
dans notre commentaire sur


la coni unmucasilln ou Da c--
tciur rauia.
Lansons en. rEsumn que la
truisieme conference carat-
bdenne des Arclnvys a ete
un success, les organisadons
inleinaLonales ont montre
leur souci pour la conserve
tion et le d6veloppement
des Archives de la Region,
ce, dans 1'lnt6ert de 1'hls-
torxe, de la science et de la
culture; elles ont promise
concours et assistance
Evidemment, dans les cou-
lisses, on ne cessait d'evo-
quer le cas des Archives
d'Haiti, que les experts rc
comment venus sur la pro
pre demand de notre Edu
cation Nationale, decriverit
come 6tant 'un vral dc-
sastre..

Le Docieur ,Oliver $ol -
mes de la National Archi-
ves des Etats-Unis, present
5 la conference eut pu tC-
moigner qu'au debut de.
1972 lors de la preparation
de son Survey, la situa -
tion 6tait d6eja srieuse mais
pas aussi grave et voire aus
si dramatique. Des registres
historiques a mtme le sol
dans des caves exhaltant
une odeur naus6abonre, par
tout des reg'stres, des pa-
piers, meme pas un sem -
blant d'ordre, des 6tageres
- --- - -crop naos patnt. un


.... ... Lrop chnarpees pliant sous
le noids des r Orstres, et
toutes lPs activists se enn-
cen terqf sur une affaire
d'Etat Civil.

Personmliement je dois
d6plorer le fait que tres ra
re prsenrte t'on aux ex -
perts strangers les interlo
mes des Institutions intA-
resstes. qui pourraient le
cns 6ch6ant discuter les so
lutions dAj oenvisagces
11 arinve qu'on noqus re-
proche de ne pas trop sa-
'EL : 0-2180 voir ce que nous voulons
nous dirigeants haitiens.
AITIENNE Aussi, dans le cas precis des
I Archives, tandis que dans
ATINS les projects longtemps sou-
S (DISCO-JAZZ l mis aux departments in-
teresses, la quAstion de lo
cal certes, fut considtrte
YR VOUS prioritaire, mais n'emptche
T gque dans l'immtdiatt il a
TT vast 6tc envisag iune vast
TRACK champagne de restauration,
;TIQUE de rcluire. de desinsectisa-
ECIALISTES tion. de lamination, de clas
AR sNE meant de mise en boite des
AR UNE feuitlles parses, du condi -
ITE I tionnement dos liasses, de
.M. 5 : P.M. classement des Fonds. sui-
vant un cadre prtvu, reflt-
Stant l'histoire du pavs. 1'


Evolution de ses s


des orig;i'es a nos jours; ct de 1'Etat Civil un Bureau
quen 1 occurence appel P dctacht afin qu'un person-
eut pu 6tre falit i 1'aide e nel'entialnhi, puisse, sous la
trangtre pour 6quipement, conduite de professlonnels,
apparTells dent le coot cde- qualtifs s'adoianer aux tra
passe le budget des pays en vaux spcilfiquement archi-
yoie de dcveloppement, Hl vstiques; 11 faut une direct
las' 1 'Education Nationale tion dynamique comp6tente
iuS, d'aeprs une regrettable nantie d'autorite; et, assis-
lot, n'exerce plus de super- tte d'un Consell Consulta-
visions, sur les Aichives Na ti n occurrencee : les Mem
tionales, prit l'lni.tlatlve bres-de la Soclete d'Histol-
d'i.nsister, pres du conseil re et de G6ographte, La lot
International des Archtves aura soin de distingu.er los
pour obtenir des micro Archives historiques des 'As-
films de documents been chives modernes.
place dans des Archives II faut enfin une Asso -
d'outre mer qu'on aurait elation des tout le temps materiel vou ves Nationaless composee
lu d'avoir, aitqrs que mena 0- citoyens de bonne volon
cent de disparaitre, sous t6 |
1'action de 1'humidlte de
la poussitre at des vermines Nous nous en voudrions
les Archives rporisentant de terminer, sans mettre
pres de 200 ans d'exoprience 1'accent sur 1'urgrnte ntces
haitienne. Riche heritage sit6 d'entamer des travaux
cultural. vaste documenta- d'amelioration au local ac
ttion of 1'Administration tuel travaux sans lesquels
peut puiser a oleines 1'ex6cution de tout plan
mains, nous 6pargnant la d'action s'avera pour le
honte d'avoir a solliciter Il moins difficile
concourse stranger, et IP Il faut, de l'espace pour
plus souvent pour des bava 1'emmagasinage (des Fondsa
tPllPs Ou'est-il done ard- il taut de la place pour
v6 h Haiti ? le temnP est les equipements Une Mez
venu de mettre d p cotp 1' c- zanine couvrant tout l'espa
nrit d .parti onu de i ohapl- ce, puis un autre Etage per-
ip. les coteries politioups mettraient de vou clair, en
et IP sot oroueil oul fo'- attendant la construction
re snp-l P, -,-1--qs dep dei l'Edifice appropriate qui
nnpo dans le dnmninpe de ne se fera pas en un jour
/Arpb'i" min '-""n 1-"'5 les amena2ements operes
r".. e n nrnbltme notin- ne seront pas peine perdue
nal. !'anciEn local ro aur6 nour


I1 faut une notuvolle loi,
dans le cadre du Dtpart !e-
ment prescrit par les nnr -
mes intprnationales; ponr
IP f'ncfinnnement nonirml
des Archives, une loi qui fatt


ra touiours scrvir asn Bii -
rpnu Cenltn:l do l'E'at Ci
v;. mnu 1'OEA a la suite des
spDcialistos hnitlens. a re-
command6 au Foluvernement
de Inl PAnoulinue depuis
l'an de grticc 1968.


I ^ AVIS

IMPORTANT SOCIETY INDUSTRIELLE ETABLIE
DANS LA ZONE INDUSTRIELLE DE PORT-AU-PRIN
CE RECHERCHE :
1 SECRETAIRE AYANT :
3 ANS EXPERIENCE
POUVANT DACTYLOGRAPHIER
45 MOTS A LA MINUTE
STENOGRAPHIE (100 WPM)
I FILING /
ANGLAIS FRANCAIS

LES CANDIDATES INTERESSEES SONT PRICES
D'ENVOYER LEUR CURRICULUM VITAE AVEC RE-
MUNERATION SOUHATTEE A : P. 0. BOX 2493, ,
PORT-AU-PRINCE, HAITI.

\~~cco --------


...... ..-


~30c@COOrwzvzoccarsraccccarearrtrceera,,


v

aV


CCOCCW w


r
i

z
a






ir


. i ..


_. .


I

I




:.57e1.,l7,, 3 111


MARDI 30 OCTOBRE 1979


COMPTE RENDU DES ACTIVITIES

D IAEROPORT INTERNATIONAL L

FRANCOIS DUVALIER


(SuitieVe la ltre Ipage)

.snmblei (d're IMrolteenent
ll A l it' rivlte r(clnte ssur
l mardli dti noiuvelles 11-
nI r ita. rie'lenes Ie lles qlue
a l!:astlr. In -.lr Canada, lb
In Air .nmnilcu

01 dessous, il traffic rb-
par.ti par lines :

CQMPAGNIE
ARRIVES
DEPARTS TOTAL


Pan American .
41670 47067
Easter Airlines
391f2 32031
Air France
21211 27900
American Airlines
29871 33197
Air Canada
5816 7370
ALM
8151 11533
Aerocondor
7188 7158


rnregiteriMs :
t) Service's Internationaux
rgtiIlrcrs : 3692
b) Services InlernatllonnIxN
non ri-gu illers : 167
c) Services r6gullers Int6
rieurs 1237
d) Avions de tourism Mi
d'a ffair'e 1133

C FRET
Une exportation massive
de fruits, de mangues en


partlculier, a eL6
majeure d'une at
tlion de plus de 25
par rapport a
correspondante .do
dernid-" dans le
transuorte.
La r.partltion
transport s'etabli
suit :

LIGNE AERIENNE
FRET DEBARQUE
FRET EMBARQUE


i A;.r Haiti
5318 10827 2.645.1
rIx American Airlines
4256 8015 2.183.9
vers Air France
1083 2126 1,313.8
Pan American
337.4
'ALM
180828 341544 647.8
64263 Eastern Airlines
146.5
M-ENTS 146 5
Air Canada
191
ments d'avions Adrocondor


r6partis come suit ont 6te 0.8


INTERN/

DU COl
(Suite de la lere page)

ture et devaluation en vue
d'une approche plus cohe-
rente de 1'Homme haitien
et de la society haitienne.
Tandis que ce seminaire sur
le d6veloppe;ient rural
itoujours d'apres lui) se
veut etre une gencontre d'in
formation, d'echange, de
confrontation, d'analyse, de
formulation de programme
d'actions, de partage d'exp6
.ritable rendez-vous du don
riences, en un mot, e ner et du recevoir...

On doit noter. 6galement
pour. terminer 1'approche
culturaliste du d6veloppe-
ment faite par le Dr Ro-
Train (anthropologue de for
nation) en mettant l'ac-
cent sur la diverslt6 cul-
tnrelle face a l'unicit6 du
concept de developpement,
11 a conclu, avec Senghor,
que la culture est au comr
mencement et 6 la fin du
d6veloppement.
Apris lui, 11 revenalt au
Ministre Bernard (Educa-
Lion Nle) de piendre la pa
role. I1 en a profiti6 pour
ddflnir, devant la selected
essembl6e, sa philosophle
ile 1'6ducation. Pour lui, il
Saut combler le fosse qui
pareae 1'dcole le milieu et
:a r6alit6. Ce qu'il veut a-
lors, c'est r6concillier 1'eco-
ie et la vie; l'ecole et la
famille; 1'ecole et la cornm
munaute car, devait-11 a-
Jouter, 11 semble que 1'on
oublie souvent que le deve
loppement de la socite6 hai
tienne passe par celui de
la communaute rurale.
De son cot6, le Ministre
Berrouet (Agriculture), pre
nant a son tour la parole,
a mis 1'accent sur 1'homme
haitien) qui est le centre et
la.finalit6 de tout develop
pement auquel 11 faut un
remodelage approprid des
structures mentales d'ac-
cueil.
Pour sa part, le' Ministre
du Plan a soullgn6 que
tout d6veloppement passe
d'abord par le d6veloppe-
ment rural et que celul-ci
est une oeuvre de longue
haleine, ia laquelle la pla
unification est d'une grande
n6cessiti.
Il revenait ensuite au Re
prisentant de la FAO en
Haiti Dr Sandro Alderighi
de parler du problime de
la faim et du sous-divelop
pement dans le aonde en
les liant au niv ~u socio-6-
conomique des "populations
rurales, a leur niveau de
prise de conscience, de par-
ticipation active dans la
vie iconomique afin de pro
mouvoir, de soutenir, de fa-
voriser le processes de d6-
veloppement. II a termin6
en souhattant que ce s6mi-
naire permette de confron-
ter les strategies nationa-
Sles, les actions rialistes
dans les divers pays ainsi
ai" les difficulties rencon-
tr6es.
POtr cloturer la c6r6mn-
nie -d'ouverture. 11 revenait
) M. Aibert Raberono, nro
fessenr a l'Institut des Hau
tes Etudes de 1'Am6rique


4 TIONAL

ELOQUE
Latine (Sorbonne Nou
de d6gager le role di
naire sur le develop
rural qui est, selon I
ne plate forme de ri
t r e, d' 6 c h a
d'information afin qua
uns et les autres (res
bles de terrain et t
ciens) darns un esprit
verture, partakent lei
periences afiA d'arriv
un meilleur approfon
ment du d6veloppemei
n6ral et national.
I1 est important de
liner que ce seminal
vert hier matin durer
quinzane de jours de,
experts, hommes de te
theoriciens du d6vel
ment, membres du D
changeront leurs poin
vue sur un problem
tal et pr6occupant
toutes les communau
tes on voie de d6vel
moment ou sous d6velo
le d6veloppement rur
II est i souhaiter q
colloque international
ddveloppement rural
tissue a quelque chose
able, car comme I'a
gno 1'und des orateurs
siminaire, Haiti bon6f
tuellement dp routes
chances possibles pou
tir de son sous-dtvel
ment s6culaire.
W.L



ON DESIRE

Micanicien exper;m
connalssance des ca
ix gozoline Ford et de
cules Jeep pr6firable-
voyez curriculum vi
P. 0. Box 773 Port-au-
31


A VERDRE

Volture TL 1600 Modele 1976
4 portieres
Parfait dtat
S'adresser au 145 A
Martin Luther !K;ng
TUB'H*
ou
T616Dhoner au 5-. 545


XXX X

CHAMBRE. P
BUREAUX

.Chambres tris coi
bles a louer pour
de professionnels,
mes d'affaires ou r1
ces
Adresse : Ruelle I-
No 16
T61 : 5-5038
X x x x
Hall a vendr

A 1'Avenue Jean JR
Dessalines au No. 396
truite sur propri6tl d
pieds de profondeur e
ment cl6tur6e en mu
Grand d6p6t 1'lint
C16 en main.
Pour Rendez-Vous
nez le 2-3849 de 8
30 a.m. a 1 here 30
Courtier s'abstenir.


Bahanmas Air
2.4
Chargers Divers
1.732.4

TOTAL
9,0292


0.1 B) POSE D'UNE
25 CLOTURE AUTOUR DE
541.7 L'ENCEINTE DE
2,274.1 L AEROPORT


13,626 7
22,655 9


Ill CONTROL DE L/
NAVIGATION AERIENNE
A) INSTALLATION D'UN
RADIOPHARE


S la cause Recemment ont etd instal
ugmenta les dans I'encecIlte de l'Aero
3 pour cent port les 6quipements d'un
la period radiophare de 1000 watts,
e l'ann6e module AEROCOM, devant
e-tonnage permettre aux pilots de lo
caliser la piste d'atterrissa
ge De multiples essais sont
du frit actuellement en course et la
it, come mise en service de cet ap-
pareil ne saurait tarder, les
procedures d'approche aux
instruments ayant dejA 6t6
6tablies par un expert de
l'Agence Feddrale Am6ricai
TOTAL ne de 1'Aviation (FAA)


Air Jamaica
5509
Bahamas Ai
3786
Charters di
1043

TOTAL
Transits
160716


B) MOUVEI
D'AVIOIfS

8295 mouvep


88737

64943

49201

63068

13186

19684

14346


TD000 00 ___--___a-e---_--


MICHELE


SCOTCH CLUB



MECRED! 31


6,408.7 B) REAMENAGEMENT
9,053 8 DE LA SALLE DES
5.118..2 COMMUNICATIONS
7,302 9
1.019.3
2,333 1 Le reamenagement de la
3843 salle des communications a
721 7 ete achieve 11 y a peu Celui
66.3 ci avait pour but non seu
714.1 element de cieer une atmos
30.9 phere et un environnement
1 7.4 de travail beaucoup plus
l4 agr6able pour les control-
4 .0 leurs a6riens mais aussi de
65.1 rendre la salle plus fonc-
11.2 tionelle en vue d'accomoder
12 0 les divers 6quipements re
qus a titre de don de 1'Agen
ce Federale Am6ricaine de
1'Aviation de San Juan Ces
dquipements comprennent
sans y dtre pour autant li
mit6s des consoles de tra -
vail et dvyers transmit -
velle) tours (VHF) de haute fre-
u semi quence pour le control
cement d'approche des avions
lui,, u-'
encon- C) RETOUR DE PORT OF
n g e, SPAIN DE TROIS
e les BOURSIERS
iponsa
echni- Trois employes du Centre
d'ou- d'Information de Vol qui a
urs ex vaient beneficie d'une bour
er a se de niuf mnois pour sp
disse- perfectionner au Centre de
nt g6 Formation de Controleurs
de la Circulation aerienne
sou- ,de Port of Spain, Trinidad
ire ou ont repris service le mois
a une dernier it Port-au-Prince
squels Toujours dans le cadre du
terrain, developpement du d6parte-
loppe- ment de la navigation a6 -
SD 6- rienne, cette administration
its de a pr6vu 1'octroi de trois au
capi- tres bourses du meme gen
pour re pour Janvier 80
it6s di
loppe- Di DON DE MATERIALS
pp6es: METEOROLOGIQUES
ral. A NOTRE STATION
que ce
1 sur A titre. de don on reccm
abou- m',ni ete recus de I'ICAO
de va ( International Civil Air
souli port Operators) divers ap-
a ce pareils motcorologiques tels
ice ac qu'un baromotre de prdci -
les sion permettant de lire la
er sor- pression almospherique ain
oppe- niveau de la moer et un lec
teur isonsor) pormettanti
de donner la vilesse du vent
an point de dcolage, la
tomporature sclie et l1
point de rosie

Pour assurer une utilisa-
entt-' tino parlfaite de ces ins -
umions truments, des course theori-
s v6hi ques et pratiques seront pro
en- mulgues aux operateurs de
itae la tour de control et du
Prince Centre d'Information de
110 Vol par un expert du bu
reau regional de 1'ICAO de
Mexico

IV REALISATIONS
DIVERSE ET PROJECTS
kGENs A) PROLONGEMENT
DE LA PISTE
D'ATTERRISSAGE

avenue Les travaux de prolonge
rissage ont pris fin il y a
de cela un mois Cepen -
dant, restent a fai.re 1'ins
3010 tallation electrique per
mettant 1'6clairage de cette
portion additionelle, a, fi-
nir les travaux d'aminage-
ment des surfaces coto -
UR yantes visant a enrayer les
risques d'enlisement pour
tout avion qui pour une
rta raison ou une autre les uSti
ireaux liseraient, et en dernier
Hom- lieu, h poser Ies marques
,'den de piste Tous ces travaux
devraiont porter la mise en
d're service de ces 600 metres
additionels de piste at fin
Novembre
Nianmoins, d'autres tra-
, vaux merchant de pair a
vec le prolongement de cet
ues te piste tels que Ilargis-
ns segment de 1 aire de station-
Ic 19 nement des avions et 1'am6
m' -'re nagement des voles de rou-
ir. element s'avirent plus que
ti ;ir jamnis nicessaires. et nous
nf nouvons au' spirer que
,, s '- pour la r6alisation de ceux
he. ci los fonds n6cessaires
p.m pnurront itre trouv6s sans
N trop grand d6lai


Pour r6pondre aux nor -
mes de scturoi.t exigees d'un
Aeroport International, les
responsables de cette ad-
ministration ont recem -
ment donn6 leur accord
pour le commencement des
travanx de pose d'une clo-
ture de type ce>n autour de 1'enceinte de
1'Atroport Celle-ci d'une
longueur de 9 kilometres
emp6chera l'aceis de 1 A6-
report aux personnel et v6
hicules non P.utoris6s de mit
me qu'aux animaux brou-
tant dans les path rages a
voisinants

C) DEFRICHAGE DES
TERRAINS
Le d6frichage de routes
les surfaces non bitonni6es
de l'Adroport a r6cernment
pris fin Celui-ci devrait per
ntettre un entretien facile
des terrains et une 61imi-
nation complete des risque
d'incendie

D) CONSTRUCTION
D'ENTREPOTS POUR
BAGAGES
La construction de plu -
s:.eurs entrepots ayant pour
but de d6barasser la salle
d'arrivie de toutes valises
et/ou boites non r6clam6es
apres le depart des avions
et de les placer en s&curi
te est en voie d'achtve -
ment Une telle initiative
devrait de m6me aider au
decongestionnement des
lieux surtout pendant les
heures de pointe

E) CONSTRUCTION
D'UN PARC I -
RECREATIF

La construction d'un pare
public plant d'arbres di-
vers touche maintenant
presque qu'6a sa fin Celu'-ci
stu6 en face du terminus
dans un space non utilise6
dans le pass, sern dote de
32 bines et contribuera a
amelior6 1'aspect decoratif
de 1'Adroport

Fl INSTALLATION D'UN
SYSTEM D'ANNONCE
AU PUBLIC

L'installation d'un syste-
me moderne d'annonce au
public avec centre d'infor
nations en plein centre de r
la salle de depart est pr6-
vuc pour mi-decembre

V- TRAVAUX DE
REAMENAGEMENT

Los travaux de r6am6nage
mnnt du terminus actuel
vont bon train, ce, malgre
les problems de drainage
causant parfois des inonda
nations exp6rimentes de -
puis le d6but de la saison
pluvieuse Pour y: remedier
le system de drainage su
bit au moment present di-
verses modifications
Le balcony d'observation
comp6t6e a plus de 65 pour
cent devrait aider a d6ga
ger la salle de depart en
permettant aux accompa-
gnateurs do monster 1'eta
ge Quant a la construc-
tion du salon diplomatic -
que, elle a dejt, d6buti et
devrait prendre fin mi-jan
vier.

La salle de transit clima
tis6e et dot6e de fauteuils
et de chaises appropri6s ne
devrait pas tarder a 6tre a
chev6e Le passage subira
la fouille de ses bagages at
1 int6rieur de celle-ci et au
ra, en attendant le depart
de son avion le loisir d'u-
tiliser le bar de 1'6tage ou
de faire des achats au Du
ty Free
Une 6tude est actuelle
ment en course en vue de 1 a
grandissement de la salle
d'arrivie

VI- TRAVAUX DE
CONSTRUCTION DE
L'EXTENSION DU
TERMINUS

Les travaux de foundation
sont a deja 60 pour cent
terminus A moins d'incon-
venients imprevisibles, la
date d'achevcment de tous
les travaux est toujours
fixie a mal 1981
I1 est impiratif, compete
tenu de 1'ampleur de tou-
tes ces r6alisations, que
1'Administration de 1'A6ro
port International Frangois
Duvalier aitt la compre -
hens'on et la cooperation
de tous Tous ces travaux se
sont av6ris n6cessaires pour
fire face ia une augmen-
tation sans cesse croissan-
te du traffic, don't la preu
ve la plus tangible est la
decision recent de la Ame
rican Airlines d'instaurer
des vols de DC-10 sur la rou
tbe Port-au-Prince New
York dis Juin 1980


M.CQCQ.aaaamAm-


PAGE 3.


SUPER SOIREE D'ADIEU




De Bossa Combo



A VANT SON DEPART A L'ETRANGER





VtDREDI 2



SUPER SEXY SHOW




Banda- Guede etc...




DIE ELLA APPOL ON..





N SAMEDI 3





Saturday Nigh tExpress




AVEC


D. P. EXPRESS


-






MARDI 30 OCTOBRE 1979


h *ergile Z *rrmiqa dbeimi as.


B.P. 636
16.: 2-2811


Naotlono No.I Chancerels
Port-au-Prince
Ham (W..L)


II


DISPONtBLEAUSSIATRAVERS LA FABRIQUEDE MOSAIQUESEMILE GARDERE


COLLE EN UN CLIN D'OEIL




CHAQUE GOUTTE



PEUT SOUTENIR UNE TONNE



POUR TOUS MATERIAUX SOLIDES


UTILISEZ KRAZY GLUE


AMPROSA



Angle des Rues Pavee et du Peuple


SDANS NOS CINEMAS


CINE OLYMPIA
,_Mercredi, 12 2 4 hres
Entree G 1-50
6 h 30 et 8 h 30 Gdes 2-00
L'HOMME DE HONG KONG


!N


MAGIC CINE
Mardi a 6h et 8h
LES COLLINE?,
DE LA TERREUR
Entree G. 3.00 et 4.00
Mercredi 6 h et 8 hres
CINQ POUR
L'ENFER
&. X A X

PARAMOUNT
Mercredi 12 h 2 h 4 h
Entree Gde 1-50
6 h 8 h 10 hnrs
Entree Gdes 3-00
CHEN TSE LE
DRAGON NOIR


ENGAGEMENTS
BE L'OPEP POUR
LE FONDS DE
STABILISATION
DES MATIERES
PREMIERES
Nations Unies
(Geneve) (AFP)
L'Organisat.on des pays
exportateurs de petrole
(OPEP) va contrcbuer jus-
qu'i concurrence de 100 mil
lions de dollars au finance
meant du fonds common de
s tabil i sa tion des
matitres p r c miercs, a
announce. lundi a Geneve un
represenlant de 1'OPEP.
M. Ibrah m Shibata, di-
recteur gdnerql du fonds
special de l'OPEP, qui s a-
dressait au comite interimai
re sur le fonds commun
charge de rediger les sta-
tuts de cette banquete des
mat &res prem6ires>> don't la
creation a etW decide en
mars 1979, a souligne que
I'OPEP voulait renforcer la
position financidre de cette
nouvelle rnstiltion interna-
tionale. I1 a oxprimde 1es-
poir que le gste de l'OPEP
servira d'excmple aux au-
tres pays qui a-mt en mesu
re d'en faire autant.
L'Opep s'etait deji enga-
gee en novembre 1978 6a
contribuer au f nancement
du fonds sans announcer a
l'epoque de ch-:"re.
Selon l'accrrd conclu en
mars 1979, le fonds com-
mun doit comprendre deux
(. Le premier d'un
montant de 400 millions de
dollars servira a finance
les stocks rdgulateurs et le
second, de 320 millions, a fi
cancer d'autres measures de
stabilisation des course des
matieres prem'eres. Une
parties des 100 millions de
dollars offers par I'OPEP
sont notamment destindes
payer les contributions obli
gato'res des pays en deve-
, loppement les plus pauvres.


I


ment.
3010


CARREAUX POUR



PARQUET




EN TERRE CUITE



3Ocms.X 30cms



POUR PATIOS




&EXTERIEURS



$ 7.50



LE METRE CARE.


1


-


x x x x

CAPITOL
CAPITOL 1

Mercredi 31 Octobre 1979
Avant 5h G 5;00
Apres 5h G 8;00
LES 18 PINCES DE
SHAOLIN
CAPITOL 2
Mercredi 31 Octobre 1979
PRIX UNIQUE
$ 7.-00
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hres
LES FRISSONS D'OUTRE
TOMBE

CAPITOL 3

Mercredi 31 Octobre 1979
PRIX UNIQUE
12 h 15, 2 hl5 4 h 15
6 h 15 8 h15, 10 h 2.
$ 1-00
GENERAL NOUS VOILA
CAPITOL 4
SMercredi 31 Octobre 1979
a PRIX UNIQUE
$ 1-00
11h45 lh45 3h45 5h45
7h45 9h45
IL ETAIT UNE FOIS 2
SALOPARDS


ETOILE CtNE \"
Mercedi 6 h 30 et 8 h 30
DEBOUT LES MORTS
Entree Gdes 2-00 et 3-00



REX THEATRE
Mercredi 1 2E 4 6 8 10 hres
LA VICTOIRE DES
AIGLES
AIvant 5 hres Odes 2-00
Ares 5 bres G 3-00 et 5-00
XXx X


IMPERIAL
iMPERIAL 1
Mercredi 31 Octobre 1979
12h 2h 4h G b;00
6h 9h G 8;00
LE GRAND SOMMEIL
UN MARRIAGE
IMPERIAL 2
Mercredi 31 Octobre 1979
12i 2h 4h G .5;00
6h 8h 10h 0 G 8;00

SENATE D'AUTOMNE
IMPERIAL 3
Mercredi 31 Octobre 1979
12h 2h 4h G 5:00
6h 8h 10h G G 8;00)
LE GRAND PIEGE
X XX

CINE TRIOMPHE
SALLE 1
PHARAON
Entr6e $ 3.50 et 2.00
SMALL~ -
LA RAGE DE LA
CASSE :
antree : $ 1.50 et 2.00
SALLE M I
BREVE RENCONTRE
A PARIS

Entre : $ 2.00
SALLE IV
TUEUR D'ELITE
Entree. s Ix ,
x x x x

RANCHO CINE
Merrcredi 31 Octobre 1979
FUNNY LADY
x :x x.x

CINE LIDO
Mercredi 12 h 2 h 4 hres
Entrde Gde 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 2-00
ZEN KWUNDO


service cette nuit
Pharmacies
assurant le
PORT-AU-PRINCE
MERCREDI 31 OC'1OBRE 79
PADRE PIO
B JJ Dessalines

PRO MEDICAL
Chemin des Dalles
ST CHARLES
Carrefour
MERCREDI 31 OCTOBRE 79
PETION VILLE
Rue Flambert

DECES DE M.
ROLAND
LATAILLADE
L'Entreprise (elcis et Le
Nouvelliste annoncent avec
pine le deces de Monsieur
Roland Lataillade survenu
le 30 Octobre 79 vers 7.00
a.m
En cette douloureuse cir
constance; i'Entreprise Cel-
cis et Le Nouvelliste present
tent leurs sinceres condo-
leances r son spouse nde
Marie-Thdrdse Dupuy.
Ses enfantsJVMme. Edith La-
ta'lade; Monsieur et Mada
me Alix Mallebranche; Ma-
dame nee Elsie Lataillade;
Monsieur et Madame Jac-
ques Lataillade; Monsieur
et Madame Robert Latailla-
de;
Ses petits-enfants; Sandra
Hollant; Lilanne Hollant;
Fransesca Hollant; Sybille
Lataillade; Raphaelle Latail
lade; Elissa Mallebranche;
Monica Mallebranche;
Sa soeur Madame Luc Bried
re nee Simone Lataillade;
Ses neveux et nieces; M.
et Madame Charles Lopez et
enfants; Monsieur et Mada
me Nazy Chamy et enfants;
Monsieur et Madame Roger
Briere et enfants; Monsieur
et Madame Henri Dupuy et
enfants; Mlle. Alice Dupuy;
Mile. Frances Dupuy; Mon-
sieur et Madame Paul Dupuy
et enfants; Monsieur et Ma-
dame Janus Kassonski nde
Dupuy et enfants; Monsieur
Rene Dupuy: Monsieur et
Madame Roland Dupuy et
enfants;
Ses cousins et cousins:
Aux families: Lataillade;
Dupuy; Sansaric: Briere;
Lafordt; Lilavois; Blanchet;
Hilaire; Hudicourt; Sandel;
Vilaire Rocourt;
A tous les parents et allies
affects par ce deuil.
La date des / fundrailles
sera annoncte ultdrieure-


AVIS DIVERS


La Havage (AFP)
Le Ministre cubain des
Forces Armiee, M. Raul Cas
tro, a critique, dimanche
soir, a la Havane, les ciences> du socialism cu-
bain et s'est declared parti-
san du limogeage des ca-
dres et dirigeants incapa-
bles.
Le frere du president Fi-
del Castro et <
du regime a fait ces decla-
rations dans un long dis-
cours prononcd l'occasion
du vingtieme anniversaire
de la mort du commandant
Camilo Cienfuegos, Heros de
la rdvolut'on cubaine.
II a notamment denonce
les emult!ples examples d'ir
responsabilite. de ddsorgani
nation et d'ind'iciplines a'n
$i que ales cadres lui evi-
tent d'affronter l6s elements
qui ont faith du mepr's dps
norzhes pcialistes une habi
tude. M. Raul Castro s'en
est dgalement pris ceux
qui spent plus preoccupds de
conserver leurs postes que
de rdpondre aux besoins
du peuplee.
II a particullerement criti


CUBA

M. RAUL CASTRO DENOUNCE
LES DEFICIENCIESS DU SOCIALISM


^


I


............L_-i ~ ----- -ii- -_--- ---- ~-~-^--- .--~ ~--i~~ --------- -----l~-_ ---- ------I----1---1


AVIS A
k'Admlnistration G6ndrale
des Contributions informe
le Public en gdndral et les a
Contribuables en partlculier
que la date de pavement de
1'Impot sur le Reveinu (Base
Locative; Base Forfaitaire;
Chiffres d'Affaires et& Base
Professionnelle; premier s -
mestre) et de la carte d l
dentitd arrive; respectie,-
ment.; h dchdance le 30 let
le 31 de ce mois; et que;
pour faciliter les operations
de perception; le Bureau de
l'Impot sur le Revenu fonc-
tionnera chaque jour; de
8 heure; AM e G heures
PM les 29 et 29 du mois en
course et celui de l'Identite;
les 29; 30 et 31 de 8 heures
A.M. a 6 heures PM.
Port-au-Prince; le 29 Octo
bre 1979.
Odonel FENESTOR; Av.
Directeur Gendral.



AVIS
ORGANISME DE
DEVELOPPEMENT DU
NORD APPEL
D'OFFRE INTERNATIONAL
RELATIF AUX
TRAVAVX DE
REHABILITATION DU
MARCH CLUGNY
DU CAP-HAITIEN

La Direction Gdnerale de
lOrganisme de Developpe-
ment du Nord invite les
Socidtds et Entreprises exp6
rimentees dans les travaux
de reparation d'immeubles a
la concurrent, international
le pour la confortation de
cei edifice public.

Les interesses peuvent pas
ser aux bureaux de la HA
TEC Rue Paul VI N 62 ci-de
vant des Casernes retire
centre pavement d'une va
leur de Trente Dollars
($ 30.00) le Dossier d'Ap
pel d'Offres. Les deux fir-
mes de la premiere consul-
tation en sont exemptdes.
Les travaux indiquds son
prevus dans le cadre de I'Ao
cord de Credit 675-HA. La
Republ'que dIlaiti a obtenu
un Credit de l'Associatior
international de Develdpj)e
ment (IDA) d'un montant
de diverse monnaies equiva
lant ai Dix Miliions de Dol-
lars des Etats Un's d'Amdri
que en vue de finance le
project de Ddveloppement Ru
ral du Nord. Les sommes ac
corddes au titre de ce Cre-
dit seront en parties utili-
sees pour effprtuer les paie
ments prdvus au titre des
marches pour lesquels le
present appel d'offres est
effectue.

L'AID n'effecuera les paie
ments qu'apres les avoir ap
proves conformdment aux
clauses et conditions de
i'Accord de Cr:dit. Ces paie
ments seront roumis as tous
dgards aux dispositions et
conditions de cet Accord.

Les resultati, du jugement
de l'Appel d'Offre devront
recevoir l'acecrd de I'IDA.
Pour ce cas les details u-
suels ont ditd (xtremement
raccourcs en vertu des cir-
constances speciales. II est
particulierement sollicite
des ambassadps et represent
tants installs en Haiti d'en
donner la plus rapide diffu
s'on.
La Direction Generale
511


que les ddiluts de l'adminis
ration ct des services quit
provoquent, selon lui, sune
irritat on justifies, notam-
ment au niveau des quar-
tiers, des hopitaux et des
ecoles.
Se defendant de vouloir
ouvrir une < cieress, M. Raul Castro a
toutefois rejete la tolerance,
qun Selon les obhervateurs, la
publication inthgrale de ces
declarations dans le quoti-
dien Granwla. journal du
PC cubain, temoigne du sou
ci actuel des dir'geants de
regler les difficulties interieu
res.
Dans le m;me discours,
M. Castro a alfirmd que le
( 2.200 marines amdrlcalns a
la base amdricaine de Guan
tanario (Cuba), le 14 octo-
bre dernier, prouvait que
les Etats Unis font cas dM la souverainete des
autres raitions3. II a ajoutd
que Cuba ne se laisserait
aen provoquer, ni intimiders
par cette sddmonstration de
forces.


PAGE .4 ff


- "V


VIS AUX ABONNES
DE L'EDH
La Direction re 1'Electri-
cite d'Haltt informe ses a-
bonnds en general qu'il
Leur est fait obligation
d'installer un fil de terre i
a Qleurs installations 6lec-
triques, ce, pour les prote-
ger contre tout danger de
survoltage dventuel A pa-
raitre sur le r6seau. Cette
prise de terre a pour but
de neutraliser tout desequi
libre d'une provenance quel
conque survenu sur le sys-
tdme en cas de defauts ou
d'accidents.
En consequence, la Direc
tion de 1'Electricitd d'Hai-
tl decline d'ores et dejA tonu
te responsabilit6 si apres
enquete il est prouvd que
les installations trouvees
en ddfaut n'auratent pas
6te regulidrement prot6dges
selon le voeu de 1'ED'H. <
Rend JOLICOEUR, Ing.
Directeur Technique
Port-au-Prince, le 20 Octo-
bre 1979

xx *'x

AVIS
La Direction Odnerale du'
SNEP porte a la connais -
sance des firmes prequall
fides pour 1'exccution des
travaux de genie civil dans
le cadre du project de cons
truction des rdseaux hy -
drauliques de dix villes de
province que la date limlte
de remise des offres fixee
au 6 Novembrc 1979 est re
portde au Lundi 7 Janvier
1980 h midi. La date linit
te pour la premise des offres
pour la furniture des ma
teriaux dans le cadre du
meme project fixde au 5 No
vembre 1979 est reported
au Mardi 18 D6cembre 1979
6 midi.
Ingdnieur Paul H ROUX
Directeur Gdndral du SNEP
x x x x

AVIS
L'Institut National do
Farmafilon Professionnelle
informed les intdresses que
de nouvelles inscriptions
sont ouvertes pour un course
de formation de rdpara -
teurs de Machines A coudre
industrielles.

Cette possibility est o,
ferte aux jeunes gens ages
de moins de 30 ans, deten
teurs d'un diplome de Md
canique Generale (d'ajusta
ge mecanique), d'Electro -
Mecanique ou de Mdcani -
que-Auto ayant un niveaut
d'dtude correspondent 6 la
classes de 3eme secondaire
Les inscriptions se
font A Port-au-Prince, au
siege de l'INFP A Chance-
relies Varreux a partir
du 25 Octobre 1979 de 8 heu
res A M A 12 hres A M.
Les candidates devront
etre munis au moment oe
1'inscription des pieces
suivantes :
Le diplome ou certifi-
cat d'aptitude profession -
nelle danrs 'une des spd
cialites ci-dessus dnumd -
rdes
Un certificate scolaire
attestant que le andldat
a suivi la classes det3dme
secondaire
Deux photos d'identitd
de date rdcente
L'acte de nalssance
La carte d'identitd
Port-au-Prince, le 22 Octo-
bre 1979
LA DIRECTION 3110


j






MARDI 30 OCTOBRE 1979




Suilte de ii h're. pagel

deli1Tr '.r ]Ie momleiilt. (11111
l'.N.,e o mntii. ll d o>l llol q li


po il failirei l it'trI s i't leIIni (
Int rlii tlle i vrnItN ell m I ali t i's
(ilt1 t i'i IS itt' i i it ipelt it
pit' pu le t Illet t e l IIgra
vI, vt l llw,' blOtlle ses fOTrP"
Iuln ntao miwnt cefnilla ntl es
d 1:1'htt la vi vhIHe .ie 1v et
\r q( ll l's conlf!'ro llt t.

Ain.sl (dolic. ANTIOINE H1E3T
VIN 'EST MORT. I1 n'est
plus di' In l 'rre. Fat 'gu6 de
la ltl. 11it a d6pose son RBot
St'r de aI Millce du Christ :
I er e la Mil c dul Dhrisit;
qi llu : juge bon de l'app.' r
,I s's ncots II est done retouri


PAGE 5-


ANTOINE BERVIN ET SA MESSE DE PRISE DE DEIIL


n6 pals'blement la In source.
A la source d'onl il 6all 'ventii.
A Ii- fini dc s's Eitid 's
Steai'(lndirS Clussitquces til
PIhct,. t.snmilulire Collh|t;' St.
I Rt lu t t 'I t(i ol!a le Drolt
i 1 F'file Nathlloni d., Droil,
dv PorI'-aull-Prilce: a jotlr-
dI ,hiui Facultl, de Drull, et
d;s srielnties Ecolnomn qiltes;
qui hll (l('cerna son D plomn-j
de Licencit'l Mats it next rce
aIr la Profession d'avocat.

Duraht ses Etuides A I'E-
colt, de Droil; il collabor?ra
tI\ 1a Revue Jurld nu" foindee
par Dudray LECORPS; a-
lors eludiant commune nous
pour notts initler d6jis a la
pratique de la dite Prof .s-
s on. C cti ent des th~bses


VOTRE HOROSCOPE

MERCREDI 31 OCYOBRE '7H


21 MARS AU 19 AVRIL
(KELIER)
La satil d'un elsnfant o
id'un Liite cher est In caut
st Ce ii1 e't puas I i moment
dc jeiux hasardeux, quoique
li journ, se t rminse stir
till( note ascendant

20 AVRIt, U0 W .0 MA1
(TAUEAU) -
Confu ion danis la vie so-
'al ,t'. qiiolqti des nitr'duct
lions sentimentales soient
possiblhs Rtsteiz suillr n I(
rain sfr, si les connl:ilss' n-i
cos vous semblent hostiles.

21 MA at 2. 3,IIIN
(GEMEAUM.
La tempete dominue Ic a
mellieure politlqup est de
fire statement son devoir
Re.siez actif et ne vous a
bittdonnez ;pas
21 JUIN AU 12 -ILLLf
iCANCFR)
Les projeis de voyage sem
blent compliques, quoique
1'liarmonie domine chez
ceux que vous aimez S-yez
aflectueux a 1'egard dt&
ceux qui paraissent depri -
rmns

23 JUILLET A6 ABOUT
(LION)
Un membre de la famille
semble trouble Aidez-le
Les projects d'ameliorations
pour 1'avenir reussiront en
depil des complications ac
tuellps

23 AOUT NU 2 SAPT
VERGEG)
Prudence dans les voya
ges pour les voyaReurs ma-
Sinaux Recherchez 1'harmo
nie ave c ceux qui ont des
opinions diff6rentes des vo
tres La t, ntillesse paiera
23 SEPT. AU 22 OCT.
(PAL NCE)

Un ami no veut pas enten
d(I !'oilson La confusion mar
qiie la sc(ne p)rofessionnel-
lt Prlodf de mlthodes nout
vi lies L'aprbts-mldl apporte
1'harmion'ce lt des solutions

23 OCTOBRE AVT 21 NOV
(SCORPION)
No hiou.sculeHz rn Les aul
Loritls risquenit dei vius It'



LES TRAVAU
PuIr Philippe GUSTIN
LA PAZ; (AFP)

La t'd(,claruItion de La Paz
m .so ati point lundi so r;
atlrici Ie le point culitn natti
de I'Asisemblce Generale de
];OEA (Organisation d's E-
tals Am(ricains); qul a pra
I. quelment achieve ses tra-
vaux.

L'As~semblee dolt encore
adopter le budget d? I;orgau
nlisat.on pour 1980. Les Etats
Unis explicueront a cette oc
casion pourquol ils vont ra
moner de G66 a ;2 pour cent
Irur quote-part au finance
ment de 1'OEA.

SlJa to s synthese de la reu
union et presentation des ob
jictifs let des aspirations
des Etats am6ricains; cons
titue pour les observateurs
le symbol d'une nouvelle
OEA; attachee u nouvel
ordre economique'/soucieuse
de ddmocrat'sat; n rdgiona
le et plus mefiante que ja-
mais a6 li'gard des Etats-
Unis.

Autre temps forts .de lI
reunion: la resolution con-
cernant les droits de 1'hon
me. Le Chill: l'Uruguay e
I? Paraguay ont ete place
au bane des accuses pendan
toute la durde du debat. Lr
protestations des interessd
ont perm's d'adoucir cons
dirablement I' texte de l
resolution par rapport a ce
lul de la commission inte
amrlicalne des droits d
I'homme.


ner ma's 1'activite de loi-
sir est parfaite Donnez de
1'affection et vous ser.cz
combld en retour
22 NOV. AU 21 IIECEMBRE
(SAG'r.SRE)
Evitez un heurt sur 1"
plan .nhilosophique ou reli
gitux Les problmnte- du fo
ye'" p'ara.tront lienuyoux
mai's ytiis aurez lis solu-
ti ills Fsayez unpe nouvelle


proposr.'s par lc Fondatetir
liii-niinse et qu' I conv'nalL
di' d'velopper dens des Coni
'riir'ens contradletiilres in-
itr's dans Ia, RI vu?.

A iuie 'jt;l'ue lolnt.aine de
sui juin.sse, le Licene!6 BER
V1N t nl.a dec convolhr len
.li.sles n)O'res avec liine jeune
lillte I Jerimls. Ma s se pro
jrt n';i ti, aucun' suite. 11
d(cida did's lors de couiler
son existence en vral Cell-
butalire et de nr v vre d6sor
malos st v e que pour esprit
t pair 1"' sprit; c'>mnme eon
tinioim'r rnt 1 's nombreuses
Conf''rinices qu'il prnoonca
suir des suits divers; les Can
series oii dclataient la f -
ners 'it son esprit et la qua
lIt' de son noit l ttt(raire.
Cet echantillon d;Haitien
qui ne ressembla't et ne
pourrait ress2mbler qu;a luii
ntime collaborait utilement
aux Jourrauix de la Cap'tale
oft; dans des articles bien
chnrpentts:; il1 xprima t avec
avrc elegance son opinion
sur des quostions d;ordre
natit'onal ou religepx. S il
n tavat, fat oie cela; il si -
rait quand m-me digne d;ad
mir'alion a nos yeux Et aux
yeux de tons ceiix qui savent
apr)r&cer I-1 mkrite. Mais il
seempiova en outre rexalter
les vertUs et le couiraoe d'
qunlques Ha tirns et Ftran
uers qii se sont signaled par
1-ur dpvoumeTnt au bien-6
tre de l'utimaniti. No01s en


LOUIS-EDOUARD POUGET;
pour ne citer que ceux-ta.
ANTOINE BEIVIN r6pon-
dait present lartoutt oi l'app
pela'ent le devoir et la genI e
ros te iinaive de son grand
co 'ur. NouLs le vines a I'A-
MOC aLul Comllt6 du Sou-
venir OCCIDE JEANTY; all
PRAESIDIUM ROSA MYSTI
CA de Pdtionville. En quallt
d'Officier de ce Groupement'
L6g'onnaire; 11 assistant assi
dumnt aiux Reunions Men
su. lies d" la < sell Snpcrieur que nous prd
s.dions a Port-au-Prince;
avie come Directeur Spirl
tuel S.E. Monscigneur REMY
AUGUSTIN: prm er Evtilue
indi.gnei d Haiti.

Mem-o du Consel de Fri
brique de c tte Eel se; 16
nirnent Chr6ti' n que fut le
Ddfunt s': falsait le devoir
d'assister aux ceremonies re
1' ieuscs qul s'y deroulaient;
chelque fois qua sa presence
lut parai:sa t ndeessaire et
indispensable; soit pour fa:ire
la lecture des Epitrs du jour
soit pour fairs les 6loges
d'un d6funt. Quand je pro-
noncai ma Conference sur
les OEUVRES SOCIALES en
ce Haut-Leu de la Spiritua
1.6: n'eta t-il pas 6. rnes co
t.s et nii m'avait-il pas pre
w nt e mon Auditoire en des
tprmes vraiment emouvants?
De mlme; quand l'inou-
bliab ? et trts treerettO AN-


BERVIN; ass stalt encore
cavc ferveur aux 1irandioses
v6r6monils religicuses Bul-
vies du BANQUET auxauellpes
donna t lieu cet Anniversa.1
re de na'ssance. Ce sont., tus
ces souvenirs qul nous bou-
Irversa'ent l'ame la nou-
velle du d6c&s de Colui qu.o;
comme l'Egl se et les nom-
breux Amis et Parents; nous
peiurons volli plus de Vingt
jours.

Mals; c'est hier encore;
cavint notr-'de6art pour le
M .xique que; BERVIN pour
riut la laneue de Shakespea-
r- ou de CERVANTES n'a-
vsit aucun 'secret nous tra
,'u'sa:t en Espagnol; et avec
qu1l bonheur! un text" c ll
devait nous aider Ai cause
un1 pen mietux aveE notre
Belle-Fille;' une Mtxicaine
qui ne possdde pas le ran,
gais. .Dans notre etat d'a
battement; nous devrions
pouvo'r gardr 10 silence;
Mais; Grand Dieut comment
nous taire en presence de la
Catastrophe qui nous mutil"
le coeur et nous prive si
brutalement des services de
ect fionnete C.toyen?


rilre qui forma avec colhp6
tence et une ,PNdagogla sa-
vamment appliquee a la PrE
mitre Ecole Hormale d'hns
t tutric-e du .Pays- tatg da
jeunes filles de Famille; en
vue tid l'volution progress
ve d la languc franqalse en
Haiti.
LE CURRICULUM I-TAE
du Defunt nous le montre
6galement dans les diff6ren
tes Fonctions Diplbtoatiques
qu'll exasra avep prest ge
tantot a SAN FRANCISCO;


tantot A I'ONU; tantot a
la HAVANE; tantot h Cara
cas; tantot comme D616gu6
a pluSleurs Assises Interna
tionales. II fut d6cor6 par le
Gouvernement Haitien; 13
Gouvernement Cubaln; le
Gouvernement Dom nieniin;
I' Gouvernement Franqa's
et celul du LIBERIA. Dans
les Anndes 59; 11 reprdsenta
la Ldgion de Marie- Institu
tion Religleuse introdu t"o
,chez.nous par les Soeurs de
la Sagesssa Turgeau- au


Congrbs Etichar'stlqi i orga
his6 fastuius-menit ,ar les
Ev6ques CathollquEs Ca la R6
publique Vols ne.
Aprds avoir film6 sous vos
yeux les diffdrentets images
de l'Honune et rappeld les
Services qu!1 rendait, t aIn
Nat on; 11 ne nous rest plus
qu'. LU1 SOUHAITER oun
Hur(u/ Vora'.at. et a vous;
chers par nts et amis S21.)
res: 3LN COURAGE>! en
face de l'"nreuve. .
MERCI


sur les fours PHILIPS

Aa


partir


l t d r de

1.70,.0ocash

20 e.. 0. .. ,..d:+ :.u
20 e ]on~c d la~m~ .__! : :"


Nous vim s encore BERi -
VIN prononcer au mo's de podrVu pilot
Mai; 1077- 6, l'Auditorium ppourvud r*lu
des Frdres de l'Institution d'une sldt totp
S t-Louis de Gonzague u 'e p solidity toute 6preuvs
snbstantirllee Coonforens CURACATRADING RuePa e etDelmas
loccason de la Commemora i CURACAO TRADING Rue Pav6e et Delmas


ano:oche voulons pour priuve les Out- DtK .iviMOMPLAiu L o. u .s' i,, --......... ...
vrages qu'i public stir BENI ries Quatre-Vihgt Ans: le sance de Madame Charls
22 DEC. AU 17; JANVIER TO SYLVAN; PANTAL et z61e Compatriote ANTOINE DUBE- Institutrice de Car-
(CAPRICORNE .
De vieux prob16ems vous -.-o s,- ----j./=f. ,Z:/.-//S O S "S* .'
fatlIgeronllt Vo lt te poll-
v c, s Chg er'-taiuls l'- o Iats ORIS ORIS ORIS O R"S ORIS
s;)innes.. quoique" des intro
dutel ons iavo:".ibl's solent
possibles Slirtout sur le
phln du coeur
20 JANVIB RAU 18 FFY. E B
(VERSEAUEI

Un souci d'argent peut
vouts faile pegligur une pos
,sib'lite financiere Visez v
haut et que les obstacles ac
tuels ne napetissent pas vo
tre champ de vision.

19 FEVRIE- AU 20 MARS
(POISS )N)
Vous parais? z tenace En
depit de la reserve d'au-no V p r o p
trui, vous ne deviez pas As
surez-vous touteftis de gar
der tiune attitude amicale

SI VOUS ETES NE
AUOURD'UI v- ..

Vous etestus a aots art| OR -a monte suisse e conlance
te et scientifique Votre na
ture curieuse cherche la

nit oneeo riu1ivonz de ORIS la premiere montre de sa cal
choix comme ecrivain, pro t
fisseur, scientifique ou me- i
decin II est Important pour
vous d'aimer votre travail Q I
pour que vous puisslez vous ORIS vous done toujours 1 h
appliquer Quoique vous Dnuis
siez reussir dans les affai-
res, vous serez plus heu -
reux sur iun mian ou vous
rri'en z util teer vos dons u ORIS super etanche a
de cr6ife.r Intere.ss6 par c
les r6formes. vous dies at-
t.ir par la vie publiqune La
senl. e,la ml'i'oun la s'ultn
tic p it 'tr'ltit'el le sonf
(i l'nil e t' cturs potivant
Vout scdti1ti'o



IX 2'ACHEVENT

Ia resolution d(,clare s m
plement qu aii Chili des *
lhmite :, lexercice des droils -
de 1lhommse xistent; .ue la
situation est identique en U-
ruguay malgr e une diminu 3
du nomnhr"o des platntes et
que le Paraonuay na n as t- O
nu compete des recommraidda
tions formuleps 'ani dernier 30
par 1;assembl6e.s

Antre po'nt interrssant:
le projel dp resolution sur 0
h'accroissement des activities
mllitaires dans les Caralbes
julg6 par d:' nombrItux pays
comme tpreoccupants. S

Intitul6 ne de a x:; le project a et6
prusente par les delegues do
la Grenade: des Barbades:
de la Juamaique; du Panama
et ldu Nicaragua avec l'ass-n
timent des Etats Unis.

Apres avoir souligine que le
recent accroiss'ment des ac
tivites mil tires (sous-enten
du ; celle des Etats Unis)

nferzone a contensionsr ORIS en vente a Versailles Bigio Fre
gionalcs; les auteurs du l
project < a qui veut qu2 cette region
- ou une quelconque regionVOtre O tre a 100
n avo:sinante soit une sphere C
t d'influence pour une puissan
s c? quelle qu;elle soit>.

Enfin; lassembl6e des E Versailles Bi o Freres pour ceux qui ne "
;s tats americains a appuy6 & o
si nue large majority la de-
a made d'acces a 1;ind6pen- \
- dance formulee par les re 0
*r presentants du territoire de O E
e BelIze tancien Honduras bri e ORIS ORIS ORIS 0 R S 0 RI /
..i. ..i. .-i, - i


ORIS ORIS ORIS ORIS
OR I$ S I ORIS ORIS0RIs


FRERES


ose


tegorie !



eure exacte!




nti-choc antimagnetiqve !


C













C










0



I,,



C


res qui vous garantit


0)/o


veulent que le meillpur !
"N *


ORIS ORIRIS ORIS ORIS


'.,~, .. .


Ir- ,-~l ea ----~ arsas8I*a -- Ir r rea an racr --aa-rri~B- ~^~7T, -T-sp-


k


;~jr~c~y~;kr~=~%%3c~*cl-~-rr+r~-sr~-,,r~


Mf


---------- ~ rr ~ : Y~'?LCrWmA


oit n du Centen s


baIllllElUe ).


tannique).


0






-I uNO3UVMTISTU* MARDI 30 OCTOBRE .1979




CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT .

Midl 2 heures 4 heures ten permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

S CE SOIR I

S Salle $ 1.50 et 2.00 Salle II $ 1.50 et 2.00 Salle III 2.00 Sane IV $ 1.50
Pharaon La rage de la Casse Breve rencontre a Paris Tueur d'elite -


UN DEPLIANT TOURISTiQUE ET PUBLICITAIRE REDACTION D'UNE ((DECLARATION DE LA PAZ TED KENNEDY PROCESS VONS


Un depliaunt consucrr aux
pniiclpiaux restaurants;" ho
tels. mnotels: hop'taux: cli-
niques dentalres: compa-
gunlles; i laviatinn: Ambas.sa-
de eLt Consuahits; musees
d art, galleries d'art et agen
ces de voyages paraitra bien


tot on Colomble sous la dl- Nous ne doutons pas que
rect on cde notre Confrere les interessas reservent un
Frantz Israil. Co depliant accu-el favorable a cette ini
sera destine aux visiteurs tiative de notre jeune con-
qui le trouveront a leur point free Frantz Israel; special
d'arrivee et scra intitule: lse iau Centre International
d'Etudes Superieures du Jour
PORT-AU-PRINCE SAM- nalisme de Quito sous la
PLER. supervision de 1'OEA.


"CONNAISSANCE ET VIE "

REVUE DES MONDES EN EMERGENCE

Principaux articles du premier numero

- Le Progres Economique de Franiois Perroux
- Le ief6rendum du Quebec, Strategies et finality de changement de Carl
Prezeau
- Saper 1 ideologie du Developpement de Georges Cora
- De 1 application de la Direction par objectifs dans 1 organisation de type
piofessionnel de Andre Petit.

BAREME DE PRIX. POUR LE LANCEMENT


Abonnement Annuel (6 numerous)
Etudiant du Tiers Monde
Le numero reimprime
Institutions


U.S. $ 11.00
5.00
5.00
20.00


A poster des aujourd'hai

JA desire recevoir un abonnement a eCONNAISSANCE ET VIE> REVUE
DES MONDES EN EMERGENCE, au tarif ci dessus :

N om ...................................
Adresse ............ .. .... ........
O occupation .........................
Nombre d annees dans cette occupation ........... ..........................

Ci-inclus un cheque ou mandate de............ ...a 1 ordre de : REVUE NAISSANCE ET VIEs>
B. P) 2086

Succursale Jacques-Cartier
Sherbrooke (Quebec) Canada
J1J 3Y3


La Paz (AF")
L'Organisation des Etats-
americains (OEA) a montre
son attachement a l'elabora
tion d un snuuvel ordre e-
conomiques et a la democrat
tisation rapide des gouver-
nements de la region, esti-
ment les observateurs. lun-
di, i la suite de la public
t0on au project de (declara-
tion de la Paz.>.
Ce texte qui constitute
un synthdsc des travaux
de l'Assemuiee general de
IOEA, reunie deDuis le 22
octobre dernier, en Bolivie,
et qui definit les objectifs
de 'organisat'on pour les
annees a veni a ete mis
au point par un group de
trava speciahlse pour etre
soumis a l'Assemblee gene-
rale.

La ndeclaraliori de la Paz
prone la cooperation entire
pays latino-americains et
caraibeens et l'ouverture de
consultations avant toute de
cision pouvant affected 1'eco
nom e latino-americaine. Se
Ion les observateurs, I'OEA
fait ainsi prenve de sa vo
lonte de renforcer la capa-
cite d'action des pays du
Sud contre les eagressions
economiquess> des Etats U-
nis.
Le document affime aussi
la necess te, pour les gou-
vernements latino-amdri-
cains qui ne 1ont pas enco-
re fait de glisser sans se-
cousse vers une forme demo
cratique de pouvoir.
Les pays eliberaux> de
J"OEA, notent les observa-
teurs, ont souligne que les
d ctatures sort desormais
incompatible avec les no-
tiops de developpement, de
cooperation et de modernis
me politique.

Dans cette declaration,
i'OEA atfirme toutefois son
attachment au pluralsme
ideologique. 8(lon les obser
vaeurs, eeci explique pour-


GRANDE REPRISE DU BALLET


SPECTA CULAIRE



A U TRIOMPHE


LE MERCREDI 31 OCTOBRE A 8 HEURES 30


DERRIEREE REPRESENTATION
f 1 '[1BKM& HilK *-re-ry Bgyi


NOUVEAU FROGRAMME

Le Lac des cygnes Acte II (classique)

Le Sacre du printiems (Ballet moderne)

Le corsaire pas de deux (Classique.)

Billets numerotes : $ 8.00 et 10.00 disponibles aux guichets duTriomphe

VOUS AVEZ RENDEZ-VOUS AVEC L'EXTASE; LE RA VISSEMENT: L'ENCHANTEMENT

AU TRIOMPHE LE MERCiREDI 31 OCTOBRE 8 H 30

AVEC LE BALLET SPECTACULAIRE


quoi l'argentin Alejandro
Orfilla a ete reelu Secretai-
re General de l'Organisation
conire le dom nicain Ramon
Emilio Jimenez, present
comme un champion de la
democratic.
Elle preconi.c aussi un
effort general pour aider
les pays geographiquement
desavantages, en part culier
ceux qui sount dipourvus de
littoral. Selorn es observa-
teurs, ele ccnfirme ainsi
son soutien a la revendica-


tion boliv:enne d'acces & la
mer tout en evitant de heur
ter trop brutalement le Chi
Ii.
En preconisant le regle-
ment par la voie pacifique
des confl ts entire Etats, -1-
le signal, a attention de
tous, les conflitts terrlto-
riaux qui oponsent actuelle
ment le Chili t la Bolivie et
a l'Argentine, le Venezuela
a la Colombie, le Perou a
l'Equateur, le Salvador au
Honduras.


L'amDassadear
A LA PRESIDENCY americain

(Suite de la lere page) a Prague
ranneis P.


I


du Massachussetts a pour
1'mstant le vent en poupe.
ter, a declare un chauffeur
de taxi noir attire par 1'e-
venement, il sera mieux con
seillle. L'influent maire de
Chicago, Mine Jane Byrne,
se propose d'annoncer. offi-
ciellement mardi son sou-
tien a Edward Kennedy.
Ainsi que L'a souligne M.
Smith, la creation du comes
t6 official Kennedy a pour
effect de faire disparaitre
les multiples comites non-
autorises qui s'etaient crees
pour le pousser a se present
ter. De ce fail les contrsbu
tions individulles a sa cam
pagne deviennent limitees I.
1.000 dollars, alors que les
comrtos non officials pou
vaient accepter jusqu' 5.000
dollars par personnel.



L'ALCOOL ET LA
SANTE
MASCULINE
CHICAGO -' PAFP)
Une consommation mode-
ree de biere, vin et spiri-
tueux peut redaire les ris-
ques de rise cardiaque, in-
dique une etude realisee sur
1.100 homes et que public
ra prochainer;ent le jour-
nal de l'Association de me-
decins americains.
Selon cette etude condui-
te par I'ecole ae medicine
d'Harvard, un homme qui
boit trois bieres, trois ver-
res de vin ea deux verres
d'aperitifs par jour est
moins expose a une mala
die coronienne que celui
qui s'abstient de toute con-
sommation d'alcool.

Cependant, precise 1'etu-
de, les mddecins doivent
consid rer chaquie cas avan
de spreacrires des boissons
alcoolisees. lions d'alcooliques aux E-
tats Urns, sou!:gne le Dr W.
Castelli de 'Institut Natio-
nal de Cardiologie, le pays
nest peut-Stre pas pret S
compreedre flo.re message>
Jusqu'g present, pursuit
l'etude, i] etait connu qu'u-
ne certain consommation
de spiritueux itait medical
ment benefique. 11 est main
tenant clairemont etaoli que
i alool lu -mcrie est un a-
gent protect ,r cdans les
cas de troubles aorontriens


caux. et detruisant sa voitu
re.
L'incident a dechaine la
colere du president Dacko
qui a decide de fair un
example. Dans l'apres-midi;
apres la dispersion de la
manifestation par les forces
de I"ordre; M. Patasse a ete
prevenu que sa mason al-
lait etre detruite en repre-
sailles.

L'ancien premier ministre
s'est alors refuge aves ses
am:s au siege dune repre-
sentation dip omatique qui;
selon certaisnes sources;
avant 18 heures; debut du
couvre feu; I'armee a detruit
a la grenade la maison,
don't il ne rest que des rui
nes.
Au course de la nuit lar-
mee a quadrille le quarter
ou se trouvait la unaison et
ou a pris naissance la mia-
nifestation de lundi. Des
t rs sporadiques out ete en-
tendus une parties de la nuit
par les habitants du quarter
Ces tires etaient des tirs
d'intimidat'on destines a dis
suader les jeunes partisans
supposes de M. Patasse -
de manifester a nouveau en
soutien a l'ancien premier
ministry; et aucun blessed
nest a deplorer; indique-t-
on de source proche du gou
vernement.
Lundi en fin d'apres mid:
'armee avait arrete une
quinza'ne de jeunes gens-
etudiants; chomeurs et foni
tionnaires recemment nom-
mis responsables de la man
festation du martin. Is res
teront detenus jusqu'a leur
jugement pour atteinte
l'ordre public.
Ce mardi mat'n: le quar
tier avail retrouve son cal-
me habitual; et les bouti-
ques utaient normalement
ouvertes.


e l'Envoy, Special de 1'AFP
rge Mannucci)
BANGUI; (AFP)
M. Ange Patasse; ancient
premier ministry et princi-
pal opposant au president
Dacko; a qu tte lundi asa mai-
son ou il etait en residence
surveillee pour se refugler
dans une representation di
plomatique etrangere; ap-
prend-on de source proche
du gouvernement a Banghui
Apres le depart du leader
du movement de liberation
du people centrafricain et
de son etat major; Farmee
a fait sauter l'edifice a la
grenade.
L'e,nement est pass
inapercu lundi soir en rai
son du couvre feu; et n'a
ete reveled que mardi. A l'ori
gine de ce rebondissement
la manifestation des lyceens
lundi. En effet; avant que
ceux-ci n'affrontent 1'armde
en tentant de gagner le cen
tre de Bangui; ilsd avaient
incendue et ddtruit une cmai-
son appartenant au premier
ministry; M. Bernard Chris
tian Ayando: pillant les lo-



Bokavsa ;
Mystere bancaire
En Suisse
LAUSANNE; (AFP)
Les autorites helvdtiques
ont a fare face a un veau mystere bancairec,;
celui de la fortune vraie ou
suppose que l'ex-empereur
Bokas'a aurait mise ia 'abri
en Suisse; affirme mardi
martin la < sanne)>.

L'Ambassalde A Berne de
la Republique centrafricaine
assure selon ce Journal; a-
voir envoy une lettre au
Department federal des Af-
falres Etrangeres le 17 octo
bre; l'informant qug tous
les biens de Bokassa; etaient
nationalses. Cette measure
concernerait; entire auittres;
1'argent et les diamants d6
poses en Suisse par lancien
souverain.

Le Ddpartement federal
interrog: a dementi avoir
requ aucun message de L'am
bassade centrafricaine don't
le charge d'affaires n'etait
pas disponible mardi martin.
Pour heree deux choses
sont certaines: une mason
a did acquise a Kon'z: pres
de Berne mais contrairement
a ce que l'ambassade aurait
assure S la aTribune de Lau
sannec; elle n'a jamais dtd
proprift de Bokassa; mais
de l'htat centrafrica'n. D'au
tre part; vingt enfants de
l'ex-empereur se trouvent en
Suisse don't trois sont soffi
clellement engegistrdsa au-
pros de la police des stran-
gers; les autres jouissant du
statut diplomatique.


BERNE; (AFP)
La Suisse a accordS l'asile
pol tique h trois sportifs de
l'Europe die l'Est; les pati-
neurs sovietiques Ludmilla
Betoussova et Oleg Protopo
pov ?t la joueus e tennis
Tchecoslovaque Hanna Stra
chnnova; announce mardi le
Ddpartement federal (minis
there Helvetique) de Justice
et police.

Les sovietiques; plusieurs
fois champions du monde et
olympiques de patinageartis
tique en couples (196Nt a
1968); avaient decade de ne
pas regagner 1'URSS au ten-
demain d'une tournee en
Europe Occidentale en sep-


Deratisation



|BO CgR Fumigation


PEST L Extermination




| Protkgez votre mason


centre les termites et chauve souris


Delmas 48, Buildine Curacao Trading -Tel 6-0431


tembre dernier. Oleg Prow
popov (47 ans) et Lumilla
Beloussova (44 ans) avaient
fail part de leur intention
de s'installer en Suissa com
me professeurs de patinage
artistique.
Quant a Hanna Strachono
va; elle a demand l'asie
politique a la Suisse apres
avoir partic-pe au tournoi
international de tennis de
Gstaad (Oberland Bernois)
en about dernier.
D'autre part; rappelle-t-on
a Berne; 1'Asi. politique a-
vast ete accord par la Suis-
se en septembre dernier au
Grand Maitre d'echecs d;o
rigine sovietique; Victor Kor
tchnoi.


Suisse ; Asile politique accord


M. ANGE PATASSE REFUGIE DANS

UNE REPRESENTATION
DIPLOMATIQUE


J.B.S.LABORATOIRE


JESSIE BOUCARD SUPPLICE

BIOLOGIST
DIPLOMEE DE L'UNIVERSITE DE MIAMI.

Ouvert du Lundi au Samedi

7 hres A.M. -- hre P.M.

S2 hres P.M. ai 6 hres P.M.

ADRESSE

Centre therapeutique

de la Rue Capois No 115


I


11 . =;Z l


~ '--~`--- ~---`--I-~-----------~


i
s
r
a
r


i



i
-


.


consultations
Washington (AFP)
L'Ambassadeur des Etats-,
Unis a Praue, M. Franik
Meehan, a etd rappele en,
consultations i Washington
pour participur a un reexa
men des relations america-
no-tchecoslovr.ques a la lu-
miere de la r .ente condanr
nat on de six dissidents
pour subversion, a' announce
lundi le Departement d'E-
tat.
La sernane derniere, a-,
pres avoir vgoureusement
dcnonce le paicYs des six,
le government americain
avait dec di d'annuler la. vi
site que devait faire-en no-
vembre a Prague l'un des
Sous Secretaires Adjoints
pour les Affaires Europeen-
n's, M. Robe-rt Barry.
Au Department d'Etat,
on indique :iue les consul-
trations auxquelles part cipe-
ra l'ambassadeur, seront
breves. Celui-ci. qui est at-
tendu a Washington mercre
di, regagnera -on post aus
sitot apres.


KENNEDY :
CANDIDATURE
OFFICIELLE
LE 7 NOVEMBRE

Washington (AFP)
Le Senateur Edward Ken
nedy fera formellement acte
de candidature aux elec-
tions presidentielles le 7 no
vembre h Bos'on, a annon-
ce lundi son beau-frere, M.
Stephen Smith.
M. Smith a donne cette
prec sion aprea avoir annon
ce la formation d'un comite
national pour la champagne
prdsidentielle du Senateur
du Massachussetts don't it
a pris la direction. II avait
dejA dirige lee campagnes
lectorales de Johp et de Ro
bert Kennedy, les deux fre
,res assassins du Sdnateur



Le dernier ouvrage
de Martial Day

suivi de 1'Ar
riviste,; le dernier ouvrage
du talentueux auteur Mar-
tial Day est actuellement en
vente dans toutes les bones
libraries de Port-au-Prince
elt de la Province.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs