Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10535
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 27, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10535
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
















































































































Notre collaborateur et a
mi Gerard M Laurent vient
de publier un nouvel et
important ouvrage sur la re
evolution sainte dominguoi
sv
L'ouvrage, paru chez Des
champs, est intitul1
Quanid les chains violent
ep 6clats)>
cPDonc, dans la nuit de
c- 22 oft 1791, quelque cho
sc de ouveau marque le


se de nouveau marqua le
cdel de Saint-Domimgue,
ccrlt leuis convictions,
leur fanatusme qui ont bous
cule les obstacles tradi -
tionncls, reactionnalres et
psychiologiques ? Enfii. cet
te revolution qui semble a
vuir eu une pause en 1793.
a la proclamation de la
1-taerte, sera-t-elle complex
te ?s

Autant de questions capi
tales auxquelles repond
Gerard M Laurent dans son
ouvrage, en analysant
avec la lucidity, 1'acuite
et le talent qu'on luj con
Snait les d jfferentes don
nees Comme le dit l'au-
teur Rceflexions historic. -
que 1'eminent historien...
L'importance de la date.
de 1'evenjement qu'elle
situe des idees enfantees.
command chez 1'histo -
rien un moment d'arrft, un
moment de reflexion La r6
volte de 1791 caracturise-t-
elle le dcbut d'une revolu
tion ? Comment les acteurs
voyaient-ils leur move -
ment ? Quel Otait le pour
centage de 1'apport popu-
laire '? Les di.rigeants se ren
contraient-ils dans une con
contion revolutionnaimre unl
forme, hormonieuse ? Est-
ce uniquement leurs forces.
autour des chains qui vn-
lent en Oclats) serait, sit
n'6tait trop long le titre do
cet ouvrage)

Nous recommandons la
lecture de cette nouvelle
contribution du grand his-
torien Gerard M Laurent A
la connaissance d'un che-
Ditre caDital de 1'histoire
de notre pays


DOLUNlBUS.-

-----m D 27 ET DIANCE-


MORT PARK:

SLES ETATS- UNIS

ET LA COREE DU SUD


WASlILN Il(ON, IAFP)

Vilnp,-quatre hIlcure, apis
In chute du pr6cldient Park
ClimiiI lhe. he, s E(ti .s Unls
se blrnnl-leUI it, sl ( .sp{rer que
le nliovi iiii chef (1e Il Corde
di Sidl: Ie prelnier minilstre
Chlit KIyu-Huh; se relevera
lil ialli ai ssi sur inul.s Inollis
r aiih1a:1 q(iii son prddceesseiur
l'ii[ priv0 ceiipenidant; cer
tns olch iiiannlalres ameil-
ciiii .s s.' d Ullandiicle i Chol
K)1 -Hlih. ilui u pris le pou
ollr". esit ps iin simple
l);ravi ll Ie vtiriLable pou
vo r apaiarlteiaint aux militai
res charge's d'appliquer la
lo mnartlale.

Dcs sa rampagne pour ac
rcldcr a la presidency en
1976, le president Jimmy
Carter; rappelle-t-on; avait
prom's qu'it retirerait pro
roessivement de Coree dun
Sud Irs q'glque 40.000 hom
mels de troupes que les E-
tats Unis maintenaient dais
ce pays site entire la Chine-
et le Japon et frontai'er de
la Coree du Nord communis
te'.
A la suite de la d couverte
de forces plus importantes
que prevues en Corec du
Nord; cedant aux pressions
de son entourage et du prO
sident Park Chung Hee in-
quiets d'une presence sov e
tique accrue en Asie de I'Est-
le president avait decide de
surseonr a ce retrait.
Au mois de juillet; alors
qu'il y avait encore 38.000
soldats americains en Corde


du Suil; le prdsldent des
ELats Uinls annonalit qu'll
'l y auralt plus de retrait im
portant d'lc a 1981.
Depuls vcndrcdi; les trou
pes amnericalnes de qorec du
Sud sont en etat d'alerte
mnod&r et le gouvernement
iiunoricaiin a avert la Coree
du Nord qu'll xrdagirait 'for
mement..' a toute tentative
lLerieure pour exploiter la
stuhationi.
Blen que le gouvernement
americain alt souvent rendu
homage aux efforts du pre
side it vark Chung He pour
amel orer la situation des
droits de I'homme et 1'eco
nomie de son pays; l'attitu
de du president disparu a
regardd de Pnposition avait
recemment donned des sujets
d'inquietude au president
Carter.

-Au course de la visit qu'il
avait faite le 30 juin dernier
en Core du Sud; le presi
dent Carter avait souhait6
dans un toastofficiel que
les progres de la Cor6e du
Sud en matiere d'economie
-similaires en matiere de res
pect des droits de hommee.
Apres expulsion d'un lea
der de opposition de l'as-
,semblee nat'onale et la de
mission collective des prin
cipaux opposants politiques
du regime; le president Car
ter etait intervene une nou
velle fois en faisant parve
nir a M. Park Chung Hee
une lettre lui demandant de
se montrer plus liberal.


SAGDI 27 ET DIMANCHE
28 QCTOBRE 1979
No 31 194
*NDPLU ANCE QOT Ime AIT EE D E. D R









ONDE EN 1896 : LE PLUS ANOIEN QUOTIDIEN D'RATI MEMBRE DE L'ABBOCIATION INTERAMERICAINE DE PRE&S
J


DIRECTEUR LUCIEN WONTTAS
ADMINISTRATEUR Mine Max CH[AtrME


S T616pbne : 2-2114 Bolte P ses : 1318
Rue du Centre Nr 211


SALVADOR : .


Onze jours apres le coup d'Etat


SAN JOSE, (AFP)
Onze jours apres le coup
d'Etat qui renversera le
general Humberto Rome -
ro, le Salvador est toujours
en prole a la crise et a la
violence politiques.
La Junte de gouverne -
ment revolutionnaire, for-
mee de deux colonels jeu
nes et moderds et de trois
civils (reformistes> se heur
te A 1'intransigeance de
tous les groups revolution
naires, pour qui changes et qui continent
de voir dans insurrection
populaire gendralee la 'seu
e solution

Multipl:ant leurs defis
ouverts aux auti.tes. le
bloc populaire revolution
naires (BPR), les eligues
poopulaires du 28 Fvriers
(LP-28) et le u populaire unifieis (FAPU),.
occiinent le centre de la
caPitale
Le BPR, qui detient plus


MI-FIGUE MI-RAISIN


Comment s 'informer?

Par Mona GUERIN


II y a des gens qui sa-
vent toujours un tas de
choses. Pourquol pas moi?
En verite, je suis toujours
la derniere a 6tre iniformee
quc Madame X est fachee
avec son man, que Mon-
s our Y a une nlouvelle to-
quade pour laquelle il se
ru nI, que Untelle est cou-
vertc dp dettes parce qu'el
le joue, que tell autors.e
c.t en disgrace, que les as-
socies de tell compagnie
onut failli en venir aux
mains avant d',h arriver 0
la 'dilocation de la socic-
thi, que si on a expedite le
J-iun Untlil i rapidmilentl
i F', ii i c'( st pour 1'em
p'lcher de fare un mariage
ui0i ne plait pas a son pe-
ir C'est inju.w' Pas qu'on
ait 'xp(dic 1i june Untel,
mais que moi, j'ignore tout
tIUL cal, a'ors (ue tout le
nimlindci I' sa .
Comment' fit.t-oii pour e-
lre documUente" Quelle est
la technique'? Je suis d'au-
tiat plus morlilire detre
i(jU ijiii's dan cuLie silua-
1liot d'iiil rm r(, dei la der-
i-'ru h'icure qiCue, Ic plus
soUuvcit, lo(iqut je suis en-
lii A jour come tout le
mo(ndi 11 y a bill lurette
qul'Il lit' parli' presque plus
hde ctes laits diver, lout S'c-
tant, plus ou moinus arran-
g' pour les interes.ses. Mais
(;a, je ni 1e saii que bien
plus tard -egalement, alors
que j'ai dejhs confie tous
cm's ,ecrcis A une amie qui
( bonhseur! i ouiffrait d'u-
ne carence informative aus
si grave cque i mienne.
Ca ne peutl is durer. Aus
si je cherche un professeur.
II doit y en avoir un, car ce
ne serait pas possible que
tant de gents rrivenst a con
naitre tant de choses sans


MIETTES AFRICAINES
Par G6rard-Charles ALERTE
CONCEPT DE DEVELOPPEMENT, TEL
QUE DEFINI PAR DES HOMMES D'ETAT AFRICAINS
(Suitel


JULIUS K. NYERERE

Del)us son independance.
la Tanzanie. Republique Fe
derale de l'Afriqute iri'elu
tale. foumbe, en 164, par
1'Union du Tanuanyka et
de Zanzibar, avlit npt.e
pour un soclalisme africain
traditionnel, c'est-a-dire un
socialisme qui prend ses ra-
cines et son e.sprit commu
nautaire dans la soci4ete a
fricaine traditionnellce
En 1967 par la declara -
tion d'Aru.ha, dont le Mwa
limu Julius NyercPr est le
principal inspirateur, la
Tanzanie reorieintait pro -
fnodenient sa politique de
duveloppement. La dynamic
que sur laquelle elle fait
reposer son concept de de-
veloppement se definit en
ccs terms : cLe people
doit avant tout computer
sur liii-mmop et sur son
TRAVAIL upour construire
son developpement. un d6


veloppement qui assure 16
gallte entire les hommes,
c'est-a-dire un droit legal
de chaque home a mener
ulne vie convenable avant
que quiconque ne possede
un excedent qui depasse ses
besoins. dependance et Education,
P 62i.-
L'extrait que nous allons
reproduire developpe le
theme TRAVAIL comme ra
cine du d6veloppement.
C'est la meme idde. en ter
me general, qu'avalent ex
prime P Lumumba et So
knu Tour6. savoir : ce n'est
pas de 1'argent des autres
qu'il faut attendre la rtS
lisation d'un mieux-Otre
mais de son Dropre tra -
vail.-
En plus du facteur TRA-
VAIL. Nyerere Insisters
hbaucoun sur le progres de
I'agriculture. comme base

(Voir suite page 3)


avoir ete forms par une
'ecole specialisee. Pourtant
je n'ai jama;s vu, a Port-au
Prince, dense gnes portent
ces titres allechants: Telediol Agency Inc.>> ou
encore si de Formation Tripotiere>
(ah! cette francophonie qui
ne veut pas mourir...),

Oi est-elle done cachee
cette cole? A coup str, el-
le existed, car seule une da
me professionnellement for
mee peunt se permettre des
phrases come celles que
j'ai capteeS sibrepticement,
un jour que je tendais 1'o-
reille pour essayer de me
mettre au diapason: here, fais comme moi: pas
se chaque apreF-midi vers
cinq heures t'ente devant
cette mason don't je viens
de te parler. Regarded dans
la court, a gauirhe, (pas a
droite, nlion, gauche), et
tu verras la voiture don't
je viens de te parler aussi,
garur touijours au meme en
droit sous un manguier. Si
thiu reviews a nuf heurcs, le
soir, (u verras qu'elle est
touijours 1A. J P n'ai pas be-


soin de te dire plus...>>
Des phrases pareilles m'ac
cablent et me prouvent que
je suis hours de circuit. Car
s'il existe des femmes qui
peuvent chaque apres-midi
a cinq heures trente se pa
yer le luxe d'aller control
ler si telle voiture (passe
encore si c'etait celle de
leur mari!) est garee sous
un manguler et de passer
de nouveau 0 neuf heures
du soir pour voir si elle
n'a pas bouge, c'est qu'elles
ne sont pas fatigues d'a-
voir travaille toute la jour
nee, qu'elles nont pas d'en
fants a fire etudier, pas
de maria avec qui causer, dis
cuter ou se dispute, pas
de repas familial a presi-
der, pas de cerveau 0 essa-
yer de meubler. bref qu'el-
les sont des femmes qui
ont tort de soupirer, comme
le veut la tradition, apres
la liberation de la femme
pour la bonne raison qu'el-
les 1'ont dejh acquise... Et
ceci, grace a information
mcthodique.

Mais ofi est-elle done ca-
chee, cette cole profession
nelle?...


de 250 otages, don deux
Ministres du nouveau gou
vernement, 11 reclaAfe no-
tamment une augmentation
de cent pour cent des sa-
laires pour tous lea ra -
vailleurs et la dissolution
des corps de s6curit6
Le programme de gouver
nement annonc6 par la Jun
te au lendemain du coup
d'Etat a pris en compete cer
taines des aspirations des
m uvements populaires :
respect des droits de 1 hoem
( me, liberation de tous les
prisonniers politiques et
surtout redistribution 6qui
table de la richesse nation
nale, aux mains d'une cen
taine de families
Pour apaiser les passions
et les violence qu'avait
succities cette inuealite. la
imnte a sutorisde 'ep'res -
sionn de tous IPs omlrants
ideolonoiques et le dialogue
avec le narti eommurpste
Salvadorien et le BPPR
L'arri.voe au Salvador,
Jeudi soir npres cinq ans
d'exil su VenAzuela. du
chef de la D6mocratie -
ehredi,,nne. Monsieur Jose
Naponlon Diinrte, a soulp-
v5 1'esnoi" d'ulm nrtie de
I'onnosition s. hos
VtIt aux mpthodes radica-
les des groups revolution-
ni ires.
TI rest rme mnuara'suf -
enit ano iOp regime mil+li)
rCu t In t-ue11 d'Aet
t'runnlr. duns 1r nass5 nnlf,
nncrO une crrtaine rnpmf`sn


ce dans la population, Et
personnel nest sur que lea
eliments les plus durs de
1'armOe ont vraiment et6
6cartfs.
Dans cette situation in-


certain, la junte a ilanc
Vendredl un avertissement
aux sextrmiistesa pour
que cessent les exces et
la violence.
Personne n'a oubli6


qu'elle n'avait pas hesite,
la. semaine derni re, a d6-
pecher des blinds dans
trois villes tenues par des
esubversifsa selon ses. ter
mes


-0 -

Salvador-OEA La Junte s'engage a faire respecter


LA PAZ: (AFPI
Le nouveau gouvernement
du Salvador s'est engage ven
-dredl; devant les autres
pays amdricains reunis a la
Paz pour 1'assemblie G6n6
rale de l'organisaton des E-
tats am6ricains OEA): a
faire du respect des droits
de I'homme: la ligne de for
ce de sa politique.
En 1'affirmant devant la
commission jurid!que et poll
t'que de l'organisation: le
ministry des Affaires Etran
seres de la Junte revoluion
naire; M. Hector Dada Xli
rezi; ainsi impl'citement r6
pondu 0 un text emis par
la commission interamdri-
caine des droits de l'homme
(CIDH) qui condamnait en
des terms tres severes ida
violation syst6matiquess de
ces droits sous le gouverne-
ment dechu du General Hum
berto Romero.

Neanmoins; le project la'sse
a CIDH le soin de verifier
la situation sur ce point au


es droits de I'hommi
Salvador et de presenter des
conclusions a la prochaine
assemble g6nerale. Cela; a
Indique le d6elgud vindzue
lien; ne do:t pas Otre consi
der6 comme une preuve de
defiance; mais comme une
Incitatmon pour les nouvelles
autoritms salvadoriennes 0
assumer leims responsabili
tes; non seulement entire
elles; mais devant la commu
naute interamericaine.


LA MO)

SUD- CORE
a mort du president sud
cor6en Park Chung !Hee:
vendredi so'r a S6oul dans
des circoistan(es ence"e mal
eclaircies survient dans un
climat politique interieur
tendu et suscite d'ores ret
dejk l'inquietud6 des diri-
geants sud-coreens quant 0
une lventuelle mise a profit
de la situation par Pyon-


UNE SAISON PROMETTEUSE

DE LA SELECTION

AU CONSEIL NATIONAL


L'actualite sportive en cet
te fin de semamne tourney
autour ae 1 overture de la
saison de basket ball et
surtout des rencontres de
football Haiti-Jamaique
Sans minimiser limpor -
tance de la carrier d'Hai
ti dans le tournoi de la Ca
raibe, les dirigeants de
clubs eL aee Ligues ae
Foot ball p e n s e n t
davantage au Conseil Na-
tional du 11 Novembre
La reunion 0 1 extraor-
dinaire provoquee par le
Bureau Feddral semble de
voir s'articuler autour d'un
seul poit de l'ordre du
jour : Questions d'interet
general
Or dans ce genre de rou
union, les questions dites
tent presque toujours a des
sujets <,d'interet particu-
liers aux clubs ou Ligues
reioonales
L'autorite de convocation
ne manque nourtant pas
de sujets brfulants
Le travail realise au
ours de ces six derniers
mois. l ,lnroi't de crnnmati
tions locales le program-
m- international. le tra -
vail a entmi epipndre dans
lP crtsl o'ries el ieiunes. la
rsfnrm, rlpe i -tructuires Ci
football haitien. e prouet
de stastt etc


TIOUMDATION
DE PENSION
ARRE'tE
Article ler.- Est approu-
vee la liqu nation de la
pension de M. Roland TAIL
LADE, ancien Sous-Secretai
re d'Etat de l'Interieur et
de la Defense Nationale, .
raison de mille cinq cents
gourdes (Gdes. 1.500.00) par
mo's.


Par Jn Claude SANON

du football haitien devra
aolic prononcei un dis -
cours-programmt... a moins
que l'oidre du jour ne soit
fmalemient modifiu
Les poles attraction ne
manqueront done pas pour
la prochaine saison; mais
pour atteindre ces ob]ectifs
il ne suffira nas de courier
il faudra aussi comme di-
sait le fabuliste points .

IA DIVERSIFICATION
La saison sportive c'cst
hcureux marquera la

VENEZUELA:
L'AGITATION
SOCIAL SE
PURSUIT
L'agitat'on socia'.c s'est
CARACAS: (AFP)
poursuivie vendredi au V6ne
zuela avec l'annonce par la
confederation des travail-
leurs (CTV) d'un prochain
ultimatum au gouvernement
et la mort d'un policies.
La conf6deration; en ri-
poste a la ferme repression
des manifestations de jeudi:
a indiqu6 qu'elle remettrait
lundi ai gouvernement une
liste de revendications et
qu'elle lui donnait cinq jours
pour les satisfaire; faute de
quoi une greve national se-
rait declaree. Les manifes-
tan4s reclamaiecit jeudi;
dans tout le pays; l'approba
tion par le congress d'une
loi augmentant) de 10 0 40
pour cent les salaries pour
compenser la hausse recent
du cout de la vie.
D'autre part un policies
a 6te tue t trois autres bles
ses vendredi; au course de
heurtscontre des agitations
dans une banlieue populaire
du nord de Caracas.


Tragique accident a P6tion Ville


La Place Boyer, precisd -
ment le pont Lescot a Pe
tion Ville a ete, avant hier
soir vers les 6 heures, le
theatre d'un v6ri-table dra
me
La Dame Blaise Alexan
dre, tandisqu'elle emprun-
trait cLtte voie pour se ren
dre chez e11e a 6t6 violem
ment frappe1 par un track
teur qui, semble-t-il, avait
voulu Oviter un choc avec
un autre vuhicule venant
en sens contraire
La mort a ete instanta-
nee La malheureuge, com-
mergante de son 6itat
ayant en quelque sorte 6t0
couple en deux


L'accident provoqua un
grand emoi dans tout le
quarter oh les gens accou
raient en toute hate pour
aller constater le drame
qui, en moins d'une secon-
de, avait transformed une
personnel bien en vie en un
Utre inanim6, baign6 dans
une mare de sang

L'appareil judiciaire dres
sa le procis verbal de
Constat en presence d'une
foule qui ne cessait de de
plorer le fait

Nous prdsentons toutes
nos sympathies aux parents
, de la victime-


promotion du basket ball
ha-tien
Disposant desormais d'un
stade covert, la Federa -
tion a entrepris un se -
ritux travai.l de reorganisa
toun des clubs Partant de
la base ils recherchent une
prQguyession rablonelle II
est certes encore loin le
jour ou le basket haitien
sera competitif au niveau
du continent ...mais c'est le
premier pas qui compete.
Le Volley-ball entame
une grancle manoeuvre (el
perfectionnement.

Le cyclisme est sur la li
gne de depart, les judo-
kas et karatekas ajustent
leurs kimonos, mais l'ath-
letisme attend sa premiere
piste Ces variations au me
nu football seront lea
bienvenues

Le SLade Sylvio Cator res
tera cependant le temple
du sport National... cham-
pionnat du moi de de foot
ball oblige J C S

DERNIERE HEURE

L'equipe N-tional de foot
ball a ba4h u la Jamaique
par 3 -


M. Kirezi; a expose a ises
pairs ce que la Junte' avait
deja fait pour crestructurer
. et xreorienters le pays: dis
solution de 1'organisation pa
ramilitaire Ordenr; debut
d'une reform electoral a
vec la participation de tous
les parties; maintenant lega
lises; enqultfs sur la idispa
ritions de 300 personnel;
et fin de la persecution reli
gieuses.


?T DU PRES

UN PARK CH
gyang; estiment samedi lea
observateurs a Seoul.


Selon la version officielle
des O6vnements; le president
Park aurait 6te tuo par
balles; accidentellement lors
d'un diner; au course d'une
querelle survenue entire le
directeur de la CIA sud co-
reenne (KCIA); M. Kim
(bien Kim) j'ai Kyu; et le
responsible du service pr6
s dentiel de security; M.
Cha Ji-Chul. Kim aurait ou-
vert le feu et tue M. Cha et
quatre gardens du corps. Le
President Park auralt etA
bless 'accidentellement '',
cette occasion. Atteint d'une
ball 0 la tete et d'une au-
tre dans la region du coeur;
il serait mort pendant son
transfer vers un hospital mi
lita'.re proche.

Toujours selon la version
officielle; des accusations
formulees par M. Cha en pr6
Pence du president Park a
lencontre de certain agssse
ments de la KCIA: auraient
provoque la colere de M.
Kim et entraine le <
M. Kim se seralt aussitot
apres constitue prisonnier au
G6niral Chung; comman-
dmnt de la loi martial.
Nombre d'observateurs trou
vent toutefois pour le moins
cuirieux que M. Kim alt pu


La mort et la ,-
denutrition

menacent les
enfants
d'Amerique Latine

RIO DE JANEIRO, (AFP)
Trente millions d'en -
fants mouront de faim
avant 1'an 2000 si les ac-
tuelles conditions, soclo-'
conomiques sont mainte -
nses en Amsrique Latine du
rant les deux prochairles d6
cades, vient de d6clarer
Monscieur Juan Pablo Ter
ra. membre de 1'TINtGEF
et du fond des Nations -,
Unies en faveur de -1'en -
lance.


Cette affirmation a tW
6mise ors de i'ouverture.
de la troisi;me erdunion.s
Latino-amdricaine de re -7
cherche des necessites hu-
maines, qui se derotile A
Tiradente (6tat de Minas -
Gerais), a quelques six cents
kilom6tres de Rl ode a-.
neiro. Le specialiste ajou
ta que trente autres mil -
lions d'enfant souffriront
de denutrttion grave.

107 millions de Latlon-
americains peuvent etre se
Ion lui classes dans la cate
gorie des pauvres et 52 rrill
lions dans cellsedeF indi-
gents.

sCe Continent oh la. po
pulation a double durant
le dernier quart de siecle
au rythme le plus elev6
du monde, voit les inegali
tes sociales s'accentuer a
poursuivi Monsieur Terra.

(Voir suite page 6)



IDENT

[UNG HEE
abattre a lut tout seul; outre
le president Park et M. Cha;
aoutre autres eardes du
corps presidentiels. Les pre
mieres informations revues
de Washington annongaient
QUe le president Park avait
4t6 renverse nar un coup
d'Etat.

Quoiqu'il en soit des cir-
coustances exactes des eve
nementd; ette disDaXition

(Voir suite page 8)

Devehloememnt
j Iencek lu
Developpement
FACULTE
D'ETHNOLOGIE

A) 7rroresseurr et Charges
de Cours pressentis :
Sect I Mathematiques so
ciales, methodes et techni-
ques appliquees au develop
pement
a) Erneste Lopez, Dr en So
ciologie Sorbonne
b) Raymond Gardiner, Li-
cencie en Anthropologil
et Sociolog e (Haltii
Dept. Statistique (Chilii
Sect. II Anthropolgic et
Philosophic du developpe-
ment
a) Jean-Baptiste Rorpain,

(Voir suite page 8)


St Vincent L'Independance,
pourquoi pas ?


KINGSTOWN -
(ST VINCENT), (AFP)
Le drapeau bleu, jaune
et vert d'un nouveau mini
etat independent de la Ca
raibe, allait 6tre hissO sa
medi A 0 h (4 GMT) sur
tous les bLtiments publics
de Saint Vincent, vene -
ment que les 100.000 habi
tants de 1'Ile paraissent ac


CES COEURS

QUI SOUFFRENT
Par Fresnel LINDOR


Des nouvelles peu rejouls
santes! Cest le mo'ns qu'on
puisse dire en parcourant
eel Dauph n. Une certa'ne
melancolie: "e certain nos
talgie des roses qu'on ne
verra plus a travers les sou
bressauts de li vye; 6maille
Stour de ro les diverse
facettes de son oeuvre. Ceci
Otant dit dans un language
sans prutentions; sans rheto
rique aui se veut le plus
prOs du terroir. Trop pres
mrme..

La trame? Il 'y en a pas
une a proprememt parler ouil
plutot elle est toujours love
dans des tessons de douleur
qui blessent au moment le
moins inattendu tout coeur
qui s'amourache d'une liber
tO de vivre sa vie sans faus-
se modest'e: sans contain
te aucune. C'est peut Otre 1l
toute la valeur de l'oeuvre
qui attire attention sanra
trop y mettre le/prix.
Dans sPointe Rouge>; une
des nouvelles du livre; mal
gr6 le ton sobre et le souffle


vaguement. depass6; Marcel
Dauphin nous entraine a
travers l1'ternelle question
de couleur ou de classes qu'a

(Voir suite page 3)


cuedlitr avec indifference
et bonhommie
L'independance e7ciur -
quoi pas ?, cela ne c ange
ra pas grand chosen disent
& qui veut les entendre
chauffeurs de taxis, hote -
liers, fonctionnaires et me'
me representants de 1'ad-
ministration Bri.tannicue sor
tante

.La fete est modest : quel
ques arcs de triomphe dri-
gesa la hate, pas de Steel
bands ni rien qui Ovoque
la liesse populaire

Trois bateaux sont en ra
de dans le port de Kings-
town, la petite capital
le plus imposant est amdy
ricair, sans doute en ap-
plication de la nouvelle
politique du President 'Car

(Voir suite page 8)


JHAITI: DES

POSSIBILITIES

D 'INVESTISSEMENTS
Pour les manufacturers strangers
Par Victor THEODAT


C'est sous ce titre qu'a
paru dans le Magazine men
suel du Journal eLe Nouveau
Monde une interessante et
remarquable etude de Me.
Rodney Nicolas /Laham. A
dre vral; il s'agit d'une"tead
duction 4rancaise; puisque
1'article a 6te d'abord public
en langue anglaise dans une
revue, ambricaing sp6cialisre
cLawyer of the Americas,.
II faut d're que la traduc-
tion franraise n'a pas trahi
la pensde de Me. Laham;


sauf peut etre a la fin. of
routes les nuances ne stit
pas exprimdes.

Ces reserves faites; on:he
peut que rendre hommage
h Me Rodney N. Laham. Aux
Etats Unis off il vit et ol
il exeIce la profession d'avo
cat (il est membre du bureau
de Flomfds' Me Laham est
un conseiller tres Dcoutu.
Souvent; les homes d'affai

(Voir suite'i paga 4,


UN NOUVEL OUVRAGE DE
GERARD M, LAURENT


. ,- r. A -, :. . .. .. w -. 1 r l;; l m. d- *, Z-- I I - L. I.- - -- - I I ---- 1-1, I' L.- -- 11- -1 __ I" -LL~h ~~62LY. L~~hi_~lI~._


ft


,










P = SAMEDI 27 ET DIMANCHE 28 OCTOBRE 1979


LA VIE ECONOMIOUE


DECRET DEFINISSANT LES SOCIETIES

FINANCIERES DE DE VELOPPEMENT


(SimtI i dilell (it si l'atcrols peitneit, qli'en consequencese, proves oe IIIixLceS q
',isisit dol It' la p S dciellon iS I V a it lh ( ite de[finir le nemnie alt a l e d a gis
i t.i ;itl I d l r'idre dui cidre di an.: lequel ccs noun vgi' eur et aux dis
It ild> l i Ii ppi'em nt ela veelles aIns1ttitiLt.on pourrolt lormelles de la
I I 11 ( ui,'iie 'nilcnt so constitlier et fonctlnnI er, Lo., a pour objet de
l 1, I hli nOl (. flicn ;' cote des Organisnm 's B.,n vo r, d organ scr, di
i d I l iI I .:iiti, et dI raires ex'stanat., de telle c r e', vi it o v, lemi'
I i .i 11nil 11 inr I aiux i sori'Ie qit Ellls puisscnt con IupIer'V :;t r I l fon
1 .C > 1) it'it ',[ll's dou Iribuer lharmonioieusemient au neion' le dyveloppe
Sprogres sec al c etconcm pl !',,s eL moyenpes
( i de la Nat'on. s,s tables en Itait
C, it tra;intl qi. in polioi t grant dand le plh
';, ,' ", m fii i(si' tq t c! Goiu- Sur le rapport des Senc, n:11 de dcvelt'pplIm
\itlnit 'il sl t de st inmuler tn'res d'Etnt du Commerce
1 Sect our Pl'.e in vue ds' et de lIIndustrie, du Plan, Art cle 3.- Lee SI
t p,'r.''t a' rde p:rli e t r des Finances et des Affiares scum sOs aux memes
It ps at e n t.n'oI ques. RgleCments reg ss
n e ftrmaiton. la con
A T, I t It i' EC apres c dlib 'ratisn en eL Te foncLaonnem,
S, i 1 t t Conseti des Secreta.rLs SciOtis par actions
it'' d: r S s N d EBtaL.
O.iI 't ,I 1- Art:cle 4.- Le Ca
t' de *',, d 1 ,' *, i- DECRETE cial m ii mum auto
I C tt,itll.it s1, rn ,rt citi.-r Art cle ler.- La prcsente S DC est de cnqt
i '1" (h, pt.t reA e Lot author se la o. malion, de gourdes (G. 5.00
Stl can.-.ution t. le tonea- Article 5- Ancun
(l (aItt pol!" t t oinnL l t des Sosietes Fi it re ac 'iunI' S-,ED li
0 C '~ ) i!'aIts 'ti ,1 v acV' nolti eieLs de D,,eloppe- pssectrr plus de di
i i .p ; 'l .lh it d incutra- tnllt (SFDi, s-lon dispos ce.ni 10' dc, act
.; ,, nt et ISnlt t: cns c -apcs 1'noncoes. cctLe Sc act
It1 till it- ]'"!:cliereCs spe ArLtcle 2.- st cun i.,erd c c
il dnorts Soie- e.,mme S.;c e F nancicre En outle. v igt pt
F n ere, d' .elop de Developc nment iSFD Ltiute i'' etc ue




DES AGR ONOMES AMERICA INS

ETUDIENAT DES TECHNIQUES


NA TURELLES

Ir FAB2ICATION LS EUGS AIS A E3


LS ches'r' :..s amoricains
ai c"r '.:(.. uam a la
Se a i pDe' tit d til: protceis;
S ri l eti f ibr ( t onl d'un
,- i:. ;r otS , ;ot : r a 're
t' ,' t;].Sac O ; eC ,,-
S. ocdr Ves du ptc ole. Ce
' 'vcl es'ira:s scera d'uile
.de util;te peotr les pays
i I dev,'!oppemoillt atL.ssi ben
,.' poi" ic'.; Etats Unls.

Lefs recherches poursu.v'es
!:-tir le, agronoraez'de 1'Uni"
trris t side Floride a Gains
,ille vi;,ent a l'am6Plorat on
ic, certaines plants capa-
bhl.s do produire leur propre
(ia"l;sl 'azot6( dans les zones
1t p c('les
Ani coiurs d'une rdeente ;in
ITrve'w; M. Sherlie West;
prof( ssecur d Apronomic t l'U
niversitd de Floride; a expo


s" en ces te:mes les objcc
t dOes '"avaux auxqucels .
pa-t;pc:'e
S. TI existe deux proctdts;
a-t- dI t ,Le premier cons
t f 1 it"l1u re un engraes a-
zoL a part'r du az naruieI
e'. fu sIni appel t Ilenerg e
'' du petrole il faut
eisuate transporter ee, Pi-
vria s siur de lohgues d stia
ces. C'est une m6thode ires
eoutteuse et qui ebe ge une
uttilistion t'd'nergie. Le se-
cond est celui de la -photo
synthese: dans ce processes;
le soleil fournit aux bacte-
ries logeant dans les racines
des plants 1'tnergle neces-
saire a la fixation de l'azoie
11 est evident que cette der
niere mothode est la mohns
coulteuse; car elle est base
sur un processes biologlque


General Services

Agency

Route delmas en face de Delmas II
BOX 13145 DIELMAS HAITI

Toui ee (qtli a trait a la; rscsSdence aux Etats Uniso
Bureau de placement travail en Haiti et a 1'e-
tranger.

Service de Secr6tarinit et de Traduction Transport
d'enfants location de voiture renonvellement
de I'cence de conduire, de plaque d'immatr'cula-
tion etc.

Payment de bordereau de tout genre.

CcuB s de !angues vivaates

Art i s .-- freca s -- crole

TELEPIIONEZ LE 6-115


it, confor
nation en
positions
present
* promou
Sfi1.nan-
ent de
ctionne-
pnilt doe
entrepri
I1 et s' n
an nation
sent.

?FD sont
s Lois et
ant la
stitut.on
nt dc3


p tal So
)r se des
millions
o.000U.u,
action-
e pu'irra
ix p) 'ur
oins de


our cent
cap taux


qu' supprime toutes les tas
yes intermid aires: fabric
t;ion; transport et epandac.e
de lengrais'.
Sclon M. West: ies recnIer
cies en course au centre d'a
oric' ture trop cale de S'In.s
tiVut des Sc'encps Al mental
res et Agrecoles de l'Univer
s S.i vont bit ntot aboutir a
une application pratique au
processus biologique. A pre
sent; ces recherches sent
centres sur les e1gumlneu
ses- don't on reconnait de-
pu's longtemps les propriC-
tes d'azotation- et sur cer
ta nes autres plants.

M. West; qui a effectue tde
rombreuses recherches a l'C
tranger; et notamment au
Moyen Orient; dirlge les tra
vaux menes par des etu-
diants de niveau post univer
sitaire dans le cadre de cer
lains projects lances en Afri
que et en Amer que Latine.
Aucune pi;inte pe peut pous
scr en 'absence d'azote; a
indiqu6 M. West. Cot S1t-
scent se retrouvo ordlnaire
ment dans les mati'res orga
niqises pqi component le sol.
Le so! afr'cain-- qui est age
de 200 millions d'anlnes-
a rec' de particuller que la
majeure part ee de sa couches
origain'que a ete emportee; et
ivec elle l'azote qu'elle ren
fermait. I est done nsces-
s;iire d'adopter sans larder
dps mothodips acrieoles oul
assureront la premise en (tat
Io so.!S.
Le, rec.errhes effecttOes
en Floride portent sur des
plants trouicales imporfan
tes rour I.'trmentation -
hananoers; canne a sucre;
ma's-- de mme que sur cer
ta'nes plsanies foarragdres

(Voir suite page 5)


..."o. ..., .. ; f ".. I.I.


USICA --
' (Confe'sence sur la ges-
tion des paturages et le
developpement du elieptel
parralnee par I'AID).
Harper's F'eriy V,rg p'e
Occidtntale--
Des specialists de 'eleva
ge et de sciences connexes
venus d'Afrique, du Moycn-
Orient et d'Europe se sont
reunis recemment avec
1curs homologues ameri-
ca ns pour d scuter de 1'ai-
de international present
et future b la gestion des
paturages et au d-dveloppe
ment du cheptel "en Afri-
gue.
Cette conference, don't
les travaux so sont derou-
les du v'ngt trois au vingt
six septcmbre dans cette
pette v'lle tranqu'lle si-
liue a cent kilometres de
Washington, groupant des
universitaires et fonction-
naires africa'ns, notamment
des reprcsentgnts des Mas-
s' s et des Ficlan's. des re-
presentarts d'.rganisati'ns
'nte'reses ccmrme le Cen-


tre International du Chep
tel pour l'Afrlque, la Ban
que Mond ale et le United
iKingdom Overseas Develop.
mnqte Itpa~tutt'; 4ps special's
tpe p t ip IV4iiasn diverse-.
(geograph e, ecologle et gi s
t.on des pfturages, zoolpo-
gie, econum e, anthropolo
gte et sociology e) ainsi que
des mr: mbres de rm ssions at
1'Stranger et du bUreau ide
Wash ngton doe 'Age qce A'-
mnrica'ne pour le Develop
pemCn't Internaticnal (U
SAID).
Cette r6un'on 6Lait dirt-
gee, par M. M chael Horo-
witz, professeur d'Anthropo
logle A 1'Universlte d'Etat
de New York a B'nghamton
et President de l'Institut
de 1'Anthropolog'e du Deve
loppement, organisaton pri
vee qui a organ'.se la con-
ference sous le patronage
de 1'USATD.
Mm? Go:er Bucher, aemi
n'st-ateur adio'nt de 1'U-
SAID p.u- 1'Afrique, a de-
clare danes son 11ocut'on
d'ouverture q "l est extre-


(20"%) des actions seront of
lertes A 6galitc tant a 1I'E-
tat Haltien qu'aux Agences
d Aide Internationale.

Au cas oft ces act ons ne
seraient pas souscr.tes com-
me prevu c -'lessous dans
un ddla} de six rmpis & par
t.r de lear emisson, elles se
ra-ent oflertes au public.

ArticlB 6.- Les fondateurs
des SPt devront, au mo-
ment de soil c ter 1'aulori-
sat on de fonctionner, sou-
mettre au Secrtaire d'Etat
du Commerce et dc l'Indus
trie:

a) L'avis favorable du Se
cretaire d'Etat des F.nances
et des Affaires Economiques
b) Le cert.f cat de la Ban-
que de la Republique d Ha
ti attestant que le quart
(1/4) du Capital Socal mt
n mum autoriis soit un m 1
I on deux cent c nquan'e
mille gourdes (G. 1.250.000.
00i est depoe. dans un
ccmpte sp-c'al formation, .

Art'cle 7.- Les Soc'etcs
F nane eres etangsres des -
reuses de s'installcr en
HI ti :'evront ,
1.- Constitue' una f tale
r' dro't lia't--i ;
2 So cinfo- nrer au para-
graphe (a) de 1'art cle 6
c;-dreSSilS;
3 Nommer un national au
ma ns membre du Conse'l
d Admin station

Article 8.- I.es SFD ne se
runt pas assujetties a mint
t(ne le.s r serves legales
exg-'es par la 16gislat on
sur lcs bannurs, n'etant
pont autorise's at recevo r
de d',nots, mais, elles s'-
ront reg'es outre la present
te Lo' par les reglements
qu! !ur sonat appleables.

Article 8.- ?Llon les con
dittns "fitees nar let's' Cdit
sails d'Administration et en
accord a.vec la reglementa-
t.on de la Banque de la Re
publ'que d'Haiti (BRH), les
SFD accorderont essentiel-
lement des prets a. moyen
et long term pour 1'etude
et la real station de projects
specifiques s'ir.tegrant dans
le plan national de deve-
loppement et notamment
pour :

Achat et installation
de machines et equ pe-
ments;
Achat, construction, ex
pension et niodern station
d'6diftee destine a la pro-
duction hnduaselle, agrico
le ou agro-industrielle;

Achat de brevets ou
de 1 cences de fabrication;
Contrat d'ass'stance
teclhn que;
Pr se de part'c'pation
dans les categories d'entre-
prise visees pal la prcsente
Loi;
-- Ref nanceMrcnt de det
tes:
Cette enumeration est e-
nonciative et non 1 m tat't-
ve.

Article 10.- Jusqu'a con-
currence de 1F pour cent du
montan, total ies priets con

(Voir suite page 6)


inestre ecoule
Le d:t rapp rt contiendra
les special cat.ons suivantes
pour cnL..c-une .. LL o.
c etes :
a l Le nom des fondateurs
0 L.e c C.p.tal social
c) L'objct de la society
o) Le .cu do s Age social
Art cle 6.- Dev'rnt ouln-
gato rpim nt oltten r 1 author
nation p ncsdentielle pour
exister ou font onner en
Haiti les s&c ,tes citrange-
res, les soc e..c; de banque
et de c'dit, les socltstes
d'assurance, les sociftis
mixtes, les sociltes fi-
nancieres de developpe-
ment, les societies minieres
et toute society par actions
don't les active tes auraient
des repercussions considera-
bles sur le developpement
economique et social du
pays.

COMMISSION DE
SURVEILLANCE
POUR LE CIMiENT
D'HAITI
ARRhTE
Article ler.- 11 est cree,
sous la tutelle du Departe
mcnt du Commerce et de
1l'Indus'rie, comme privu
au Protecole d'Accord inter
venu le 10 aout 1979 entire
LCH et 1'Etal Haitien, une
Comm s.ion cliargee de
vecller f C'application des
dec's'ons priser par le Con
sel Provisoire.
Article 2.- Cette Comms
son est compos e de trois
ma'mhres nomines, par Ar-
'ete Pres'dcntiel sur recom
mandat'on du Secretaire d'E
tat du Commerce et 1'Indus
trie, pour une pariode de
dmux ars renouvelable
Art c'e 3 Conforiament
aux art dcles 1 et 2 cl-des-
sus. les citoypns Gerard A
lerte, Fran'-k Lauture et
Philip'oe ISahens sont nom-
mors re'pect'vement Pres'-
dent et membre' de la Corn
mission de Surveillince.


miemenr importInt de jeter e
pn coup d o i constructif
et, cii LHtt uf9ur let activel s
tes de son agerrce. Elle a -
soulignt qua 'cette. reunion
di.a-t Stre une sess on d'e-
tude durant laquelle les
participants devalent poser
des questions Importantes
sur 1 etat des con'aissances
et' la comprehension des
gens que tagence desire ai-
aer, les avantages relatifs
de 1'aide offerteet 1'impact
des activities ce 1'USAID
su, la i.-'puii.iicn.

M4ttait i'accent sur les
programmes dedvelpppe-
nm1on du cheptel l qu ponder
ne los leveuo's d'Afr.qua,
l'atel er s est ifforce. d'idLn
t;fler ls lecuns tirees des
systtmes de p!turage 'et de
les transposer dans lea
plans et nrosrammes fu-
turs. *

De son cote, M. J. Ayuko,
chef de la gestion des patu
rages pour le project de ae
veloppement dil cheptel du
Konya, a declare, vez prendre vt dec s ons en
cons'derant le besoins des
fam lies -- non pas seule-
ment les zonre de paturage
ou la m'se en\ valeur de
terres seml-arides, ma's tn
function de la Ispisure di'-a,
laquelle l'un ou la totali-
te de ces factetu permet-
tront de satlsfaire les be-
so ns des famr lies. On ne
peut le fare oue. si la popu
lation du p-tys hOte app.r
te sa co!i'r`hw's'i" "u stade
de la plan flcationt.
C'pte drc'la-""f eq a ePC
-r>i'O-uosVp "'r M. Aliousse
Sall, censelller en matiere
de ressources humsines at.
pros du conit6 'interitats Ide
luttea ontre '1 secheresse
au Sahej (CILSS), qui s'ege


LINE VOITURE TOUT ADVANTAGE, LA CARrNA!? VOYEZ PLUiOT!.
UNE MECANIQUE PLUS FABLE QUE )AMAIS, EXCELLENT a a-
NOEUVRABILITE, SECURITY, FAIBLE COUT D'OPERATION COM-
ME D ENTRETIEN ET ENLFIN LA FAMEUSE QUALI. E 6UPE:.IEU.;1
/ TOYOTA. AJOUTONS 4 CELA QUE LA CARINA POaFEDLE NE S ',
BILITE REM1ARQUAOLE ET QU'ELLE EST SPAOIEU3E COMME UNE
LIMOUSINE. SES MOINDRES AVANTAGES: UN INTERTEUR HA-
BILLE PRINCIEfWlENT; RIEN QUE DE HIAUTE QUALITY ET T N
EQUIPMENT GRAND LUXE TELS: UNE MONTE A Q'lARTZ FD
GRANDE PRECISION ET DES ELEMENTS EN BOIS AUR TOUS
LES MODELS GL.


CARINA:


UNE VOITURE TOUT ADVANTAGE



Hinoto. S.A. Rue Pav&e TOl: 2-0652 /


- ----- -------------------, ,-- --- -


DES EXPERTS EN ELEVA GE, SE REUNISSENT

POUR DISCUTER DES AJETHODES DE

DE VEL OPPEMENT


. . . . . . . a~a ~ ----, r ~-~x -- ~ -ww-


~R~A~""C~-C--- ---rL ----I ~P ~ C-


i~------- -------~ I I


-- Be ~1 ry L~ ~__~---u-l


~a6f~li~


I I-I.


S LA FC-I-ATON I.

LAXLi &,ANONYRMES


DECRETE
Arc cle ler.- Des la pro-
mulgation du present De-
C-'t L, tles sJCt.Lt'c par ac-
t.Lns seiont autor saes 'A
lanc,:unner en iHa'ti par le
becreta-ie d'Etat du Com-
in'rce et de 'Industrie;
Article 2.- Le premier
Conseil d'Admin station des
CoALes anonymnes nouvelle
c-nt, cre fera parvenir au
Departcrcntn ut Commerce
et de 1 InCdustrie, la demand
de d'au'.or.satltn de fonc-
t onnement.
Cette demand sera accom
pagnee de:
1)t deux expeditions de
l'Acte Const tutif et des
Status;
2) deux expeditions de la
declaration do souscription
et de verseme':nt;

3o) une cop.e certifies du
proces-verb;.l ac tenue de
C'Assemblie de Constitution
Art cle 3.- 1, autorisation
de fonctionneorent sera ac-
cordee par A',s s gne du
Scor'taire d'Eat du Com-
merce et de l'Industr.e, su
jet a revocat-on dans les
cas prevus par la Lol.
Le dit Avis, gains' que 'ac
te constitut f et les status
seront puble., au Journal
Officiel .
Article 4.- Immediate-
ment apres Is. publ cation
de 1'Avis d'approbati'n et
d autorsation de fonctuonne
ment du S'cri(ta're d'Etat
du Commerce et de l'Indus
t.r;e au Journal Off'cel
'LE MONITEUR,, et apres
avis favorable du Departe-
ment du Commerce et de
1'Industr e le deblocage
des fonds pourra etre effect
tu6 nor la Banque.
Article 5.- Le Secretaire
d i'tt du Commerce et de
l'Industr'e odressera un rap
pn't trimestr'pl su Pres'-
dent de la R^publ'aue con
'Pnant la 1is e des socie-
t6s nor tons nutnor sc, a
fonctionner au course du tri


en permanence en Haute
Volt, M. al1 a ajouLe :
.les meauw'es Qut no. tien-
i.nt p4s eomp.-e de 'ele-
in o cii um.a ont pen / de q,
ae .,nze dk re:'.s r.. ,

M. Small et mA. Moulaye
Diallo, qui I .nt pait.e de
l equ.pe Ae spciitastcs du
CILSS en mat ere de forces
terie et d'ecologe, 'ont tous
deux souligne la necessity
d eviter autant que possible
toute perturbation does sys- j,
themes 'e .production exis-
tants et souleve le Sproble-
me du aeveloppement des -
ressources finanicieres inter-
nes des pays interesses quit
beneficient aussi Q une aide
f nanciere exrcrleure.

Les speciallstes reun.s a b
cette conferEnce ont d'scu-
te des problems sulvants:
S insuf'isance des donnees
relatives a is pEpunat un ec
au systLme ie pi'duotion t
d,-s reg uns a:-ant beso h
siie, laI nsre' to de dis-
poser de ces ronseignements
des le moment de l'identifi
cation et de la conception
d un project; 1' roportance
une aiprochie multisecto-
r elle danss 1'uitilsation de
O's don:aes;: la fa'blesse
de nombre d' 1uumenus sous
j-cen's ta 1 61:boralti:'n des
prQjots actui'L'ment en :
c'r'ir. d'exieuton' la noces
site de ten'r rermnte des
cofits socaiaux et de 1'inter-
dependance des, Dn-oi : '
s"mportance du suivi d'un
pro'et et rie S'e'a]uat on
,'P nn in-'dence.
La conference a at, rs 85
saciialistes .'t reprdsen-
iints des pays suivants :
Botswana, Eth'op e. Haute-
Volta, Kenya, Mali Mauri-
tanle.Royamne-Uni, Soudan,
SuMde, et Tchacd







SAMEDI 27 ET DIMANCHE 28 OCTOBRE 1979


MIETTES AFRICAINES


ISuite de la lre. page

(it dihvelonwumitnt : t Crder.
til- little indus'lll dallns
til panys donit In'li- thllturo
tI .slilt nnLni I li' cut, coil
dultL' t nill d tilolippemnti t
liutrloni u il x nil lrufol' i d

I.IS 'ONDITI)ONs DU
ID VEI.I I'A'K;MENT
i' lIADElUH AU
'R.AVAIL

*Tout le Inondc dslre Io
(I-vtulopptmnlltt, minls ov
n't#ist pa. Itoutl Iet' onde quii
t'tnlmprd et a'ccept'lc l]"s co
dlilltns fIiondailent ales du
dtvie'loppt'nint. La plus Inm
4ortante dOI rces conditions
ast 1'ardciLr .au travail.
Nous devrlonts ailer par -
IT a s nos populations dans
it's \llag ls pour essayer de
les anint'er a travalller da
Vntiage.s
Dans les vllles l'ouvrier
moyin travail le environ 45
hours par semaine, sansl
conpte.r deux ou trois se-
maines de conge chaque an
lnee... Pour un pays conme-
le notre, ce sont la des pe
liocles dc travail vraiment
courts Dans d'autres pays,
mnemc des pays qui sont
plus dcvelopp1 s que nous.
les gens travaillent plus
de 45 heures par semaine.
II n est pas normal qu'un
june pays ait au depart
line semaine de travail aus
si court. Ce qui serait nor
mal c'est de commencer a*
vec une longue semaine de
travail et d'en diminuer l,a
longueur au fur et na mesu
re que le pays s'enrichit...
Nous rendrions un tries
grand service a notre pays.
si nous allions dans les
villages dire aux gens que
la force de millions d'hom
mes et de miliers de fern -
mps qui. a present.,se gas
pille danls le commerage,
la danse et la boisson re
prdsente un trcsor immen
se nii nourralt contribiie'
au developnement de notre
pays plus que tout ce que


Inous pourrlons oblenir des
riclies. (sic) I ..-

b) L'INTELLIGENCE

' La dcuxilme condition du
dtviotloppemelntt, c'est ie fai
re' usiige de notre Int.ll1-
gence L'ardir all travail
s8115s hllCllllnencile pour--
rail porter les ini eIes
lrults i' It' s deux conju
pii.s... -Les objectilfs de no
lr'e )plai qtilnqiclnal die -if
, ploppetn'ent quil sont, it por
re de viue ou qul, ont de]hj
tcli attelnts sont ceux don't
la rial sation depend en-
tiernmente du travail ardu
des ietns iux-mrcmes La pro
duction du 'cafl. du colon.
des noix, du tabac et du
pvrithre a augment con
siderablement au course de
ces dernicres anniees Or ce
sont. la des choses grfce
aux efforts des pens et atix
hbonnres directives qu'on
leur donne. non par la d1
ponse d'bnormes sommes
d:argent...-

Desormals nous aurons la,
tote bien plantee sur nos
epaules et verrons le pro-
bleme comme 11 faut, au
lieu de 1'envisager de tra-
vers. L'industr,ialisation et
l'argcnt viendront, mals
leur source, ce sont les hom
mes et leur ardeur au TRA
VAIL, surtout dans 1'aerl
culture. Voilk ce que veunt.
dire computer sur soi-mime*
'<( Declaration d'Arusha.
1967.).-

LEOPOLD SEDAR
SENGHOR

LonDold Sedar Senshor.
Prcs.dent de la Republlque
du Sen6eal est c6lebre pour
son action en faveur du re
nouveau des cultures.ne -
g-o-afrivoines. Chantre de
la negritude. il a insist sou
vent sur l'imnortance de
la culture rins le nroces-
sus de liberation Pt rio de-
velopoement de 1'Afrique
Donnant a la culture une
place trop prdponderante
dans le processus du deve


loppement, bon nombre d'ln
tellectuels afrlcains s'en
sont Insurg'is en rctor -
quant : equ't trop Insister
sur la culture, onu rlsquili
d'ouiblier que l'lndependan
ci cionoinlque est la base
indispensable du renouvel
lenient eof, du devcloppe -
nienI, des cultures authentl
quement afrtcalncs.*
Le text, ion t nous ti-
rols les extralts quil vot
sulvre,. donne. du Potte-Pre
sident. une definition du
dcveloppement dans la li
gne d'une evolution car 6ta
pos ve's n nmieux etre ma
ttriel des Dopulations con
cernees et miussi vers un nou
vel humanisme.-'

LE CONCEPT DE
DE VELOPPEMENT
Mais qu'est-ce lue le d6
veloppcmentt? Tout d'a -
bord. le develonpement
nest pas la croissance, avec
laquelle on l'a souvent con
fondu La croissance, c'est
e faith ou action de croi-
trP. c'est-hdire d'augmen,
tor en volume et en poids
Les economists ont done
raison de donner le nom de
croissance a 1 augment -
tion materielle de la pro-
duction, que celle-ci soit ex
primee en tonnage ou en
valeur. La croissance, dcrit
le Prre Lebret, s'exprime
par un taux annuel ou p6
riodique entire dcIx chiffres
de production. La eroissan-
ce global s'exnrime faci-
lement par le taux d'aug-
mentation du profit natino-
nnl brut ou net oui du re
venue national S'agissant du
ddvelonemFnt, je comment
cerai par dire oi'il n'es.
nas qut nuantitantf : il est
a la fois quantitntif etc
o u a 1 i t a t i f, nua
litatif nl'1; Oe aoilant its -
tir. .Fn varite. 1s rmot ric r1 6
velonnement est. a I'nor*i'
np, plis o TiP IP root d
croisssalrp. on r lm niohnre
PomnritImfes au nhei'nori'n
biologinue. Le vA^o6lal
croit selon une harmonic


interne. Ainsl le developpo.
met, choz l'homme cst unet
crolssance, mrals total et
dquillbrdc. Ce caractire de
tolallt, et d'dqullibre est,
d'autl,ant plus complete
choz ce dernier, sclon la
lo teillhardlcnne de comn
plexitl,-conscience, qu'll elst
dou6 de raison rdfltchio.
C'est, d'aillleurs pourquol
1'IRFED l(nstltut Interna-
tional de recherche et do
founiaLlon en vue du deve
loppement) definit le deve-
loppement comme la sdrie
des passages, pour une po
putlation ddterminee et
pour les fractions de popu
lation qui la composent,
d'unc phase moins humane
it une phase plus humane,
au ryhme le plus rapid
possible, au cofut le moins
eleven possible, compete te-
nu de la solidarity entrp


les fractions
tion national
lidaritM entry
Cette definit
tante, car e
ve, moderne
entire dans
ve. Tout en
me hvpothi
nous prendr
compldter pa
tions des an-
hpur person
frctionnipme
sons cgneral
naient iun
tance.- (sic)

(Rapport au
gres de 1'T
te Senegale





Le dern


(Suite de la 16re page)


Ilmente un atavlsme ridicule
quil n'admet pas d'abnega-
ton; encore molns des res
tricltons et qui se retranclhe
derrilre un mur de concept
us6 qui refuse toute logiquc.

les protagonistes; Henrl et
Marlene; font les frais de ce
conflict traditionnel ax6 sur
la valeur de classes ou d'epl-
derme et seront les victims
ddsignees d'une vie impossi
ble noyde dans des sanglots
amers d'un bonheur qu'ils
n;auraient pu jama's attem
dre. Cela s'est passe ah aPoin
te Rouge> une bourgade du
Canada.; Une reserve indien
ne de Quebec la belle pro-
vince.


s de la popular Cela aurait Du se passer
le et de la so- aillears; n'importe oft; ib Chi
re les nations cago; dans un college de
tion est imnor Boston; en Afrique du Sud;
'lie est object en France et meme. chez
Set partant, tnous oft 'atavisme sous tou
notre perspeeti- tes set formes fignole encore
ls de travail, sa toile chez les esprits quc
ons carde a la se d sent pourtant ouverts
ar lesaddfini ou0 iberes:. Cependant; Mar
ciens, of le bon ccl Dauphin rest souch6d f
nel et le per ses reminiscences du passe
nt moral, au et a precore nous en server
1 du mot, te une la manitre d'un Al-
nlace si impor- phonse Daudet ou d'un Ma
ximeGotki;st bien que l'au
teur de i VIeme con ; at 1'lns
Tnion Progressis tar de celui de -se, 1968) atteigne une certain vivacl
te et un certain magnetisme
i(a suivre) de l'6criture. Dauph-n n'en
demeure pas mo'ns atta-
chant avec sa sensibilit.4 es
choses; sa simplicity et
er ouvrage spontandite.


de Martial Day
< L II.:.1 I su'vi de L'Ar
riviste : le dern.er ouvrage
du talentueux auteur Mar
tial Day est actuellement en
vente dans toutes les bonnes
libraries de Port-au-Prince
et de la Prov'nce,


Dans < rianne>> 'auteur peint; tou
jours a travers son souvenir;
i"ncessable ignoble servitude
dans laquelle croupissent
ceux venus do nos mornes
a la recherche inicrdule
d'un mieux 6tre. Une fois


-PAOe 3


CES COEURS QUI SOUFFRENT


arrive en ville; lilluslon
perd des allies et s'engouffre
dans le vide1.


I
d
I
1
1


Ils sont nombreux ces A-
tres qul croyaient pouvoir
foqder leur ftlicitd sur cell
d'tutrui; d'un couple. C'est
I;dternel triangle qu' aboutit
sans cotLp f6rir A une Impas
se; veritable yatagan aou
ble tranchant qul salgne et
sectionne fro'dement les ti-
bres du coeur le plus vulne
rable.

Marcel Dauph'n a deji h son
actif bpn nombre de recueils
de poemes et des pieces thea
trales a caractere plutot his
torque. II ne fa't pas de
doute qu'il possade un cer
tain don de conteur; malgrc
cet 61an natural de dire les
choses dans un language oft
la sobritdi fait loi et qul


nous laisse un peu sur-notre
fqim. Cependant sa flaiveci.
de l'dcr'ture l'dloigne auto-
mat',quement .es contours
actuels; un Bukowski par
example qul possade la puls
sance et la magle du verbe
capable de faire tr6saillir
le mot le plus abstract ou
1'action la plus endolorie.

cCoeurs en echarpe"; Une
evasion de l'esprit oft lk 'pre
m ere phrase de l'ouvrage a
le don d'aiguiser urie solf
d'action qui ne sera pas a-
pa see: clair et sur la terre sombre;
hurlp 1'envie cronde 'horreur
et d6ferle la haine."

Fresnel LINDOR


Seule devient onasddante la
nostalgia des so'rdes au clair
le lune; des coumbites orga
nlss: dtie insouciancee t atra
vers les bois et le brulsse-
ment des feullages: seule
.a nostalgic d'une chaleur
humaine est omniprmsente.
Autant dire que cette exis
tence de parias: symbolisee
'ar T' Loulou; Marianne; Ti
Pierre ne fait que mettre f-
nu le sal:nPment a blanc de
l'dme mortifide; du coeur en
4charpe.

Qui pis est; cette domestic
cite humiliante n'est autre
chose que la personnifica-
ton vivante d'un neocolonia
lisme social; retrograde: f.
titre prive; ayant touts les
caracturistiques d'un escila-
vage ignoble a domicile. Es-
clavage sociable; modernist
dirait-on; mais i1 n'en de-
meure pas mo'ns aberrant
dans son essence; puisau'il
depersonnalise 1'enfant ou
1;individu tout court et em
pfche son integration dans
une ambiance franchement
social; educat've 1'loignant
indubitablement de sa seule
planche de salut; propre h
une dmanc'pation certain
de sa personnel; emancipa-
tion qui aurait pu faciliter
1'explosion dynam'que de ses
capacities potentielles o.u
jus-que-la somme!llaient
dans l'obscurantisme le plus
ddgradant.


Avec Dauphin terme le dernler v
let des nouvelles qui former
le cqntenu de charpe. Cependant la tris
tesse; illusion demeurent I
to'le de fond de cette his
toire: tout comme elles con
t'tuent 1'essence meme c
l'ouvrage.


AU CINE


IMPERIAL


CETTE SEMAINE


SALLE 2


UN FILM DE


INGMAR BERGMAN
AVEC



INGRID BERGMAN


LIV ULLMANN


Senate d'Automne

directeur de lo photographer SVEN NYKVIST o distribution mondlale SUEDE FILM (Paris) FILMEDIS (Paris) produit par PERSONAFILM distribute par Cinema International Corporation


Avec Robert Mitchum, Sarah Miles,

Richard Boone Oliver Ieed


A CEUX QUE CERTAIN BERGMAN FONT FUIR IL FAUT ABSOLUMENT DIRE : PAS DE SYMBOLS, PAS D'ESOTERISME DANS CE HUIS-CLOS PI -
TOYABLE ET IMPITOYABLE, RIEN QUE DES ETRES DE CHAIR ET DE SANG ET DE SENTIMENTS HUMANS : L'AMOUR AU NOM DUQUEL TOU EST
POSSIBLE, LA HAINE QUI PEUT AUSSI BIEN AIDER LA VIE QUE LA GRANGRENER


SALLE 3

Curd Jurgens et Seller dans


EN VOITURE SIMONE....


C'EST LA GUERRE ET POURTANT L'ON RIT PETER SELLERS AUX CENT VISAGES DE S1ITLER AU LORD


" 5


FLEGMATIQUE, UN TALENT EXTRAORDINAIRE QU'IL EXPRIME A LA GRANDEU3I DE SA REPUTATION

"


SSALLE


-- ----------------------"-------- ~Ua;r=s~---~,-~c~,~------U- --e ~~________


AVIS PROFESSIONAL,

Le Docteur Franck Thomas

F.R.C.S. (c) CSPQ

DIPLOME DOCTEUR EN MEDICINE DE LA FA-
CULTE DE MEDICINE DE STRASBOURG
CERTIFIED SPECIALIST DE LA PROVINCE DE
QUEBEC
FEfbLOW OF THE ROYAL COLLEGE OF SUR -
GEONS CANADA

CIIIRUIGIE GLNERALE TIIORACIQUE ET
VASCULAIRE ENDOSCOPIE DIGESTIVE
t
s INFOISIE LA POPULATION DE LA TENUE DE SES
CONSULTATIONS

T le matin de 8 h 30 a 11 h
o
it l'apres mid'i sur rcndez-v',s

\-
AU No 39 DU CHEMIN DES DALLES
s- TELEPHONES :
is CLINIQUE 2-3328 RESIDEN'CE 2-306;.i
le






PrAN 4







flPOUR VOUS MADAME


TOUS LES PRODUCTS


. f,


SMEDI 27 tr DfIAM4{ 2i8 GOTOB 9 3 197.

ORA 1 a L eaa di-mi- m-


CARNET SOOAL


DECES DE Mile
YVONNE NfAU
Les Pompes lunntbres Paret
Pierre Louis vous annoncent
le h6ces de Mile. Yvonne
NAU.

A son heau-fr&re Monsieur
Albert Georges; ses belles-
soeurs Veuve Gaston Nau
nae Dacianne Vibon; Veuve
Maurice Nau nde Germaine
Saurel; -a sa cousine Mada-
me Lucia Paul Chevalier
A ses neveux et n!tces M
Edouard Nau: Mile. Raymon
de Georges; Monsieur etMa,
dame Gitrard Matrice Nau.
Monsieur' et' Madime Daniel'
Georges: Monsieur l'Ing.
nieur' Al'x Nau; Madame
Denise Nau; Monsieur et
Madame Franck Nau; Mon
sleur et Madame Alein Geor
ges: Monsieur et Madame
Robert Borno n6p Marie
Carmel Nau; MIle Jacqueli-,
ne Georges: Monsieur et
Madame Lyonel Georges.

A ses Detits neveux et nit
ces: Monsieur et Madame.
Michel Nau; Monsieur et
Madame Lytz Domi.ngue noe
Nicole Georges; Melle Carol
Nau Louis; Gregory et Va-
dia Nau; Dominique Jean
Robert ir. Caroline et Olivier
Borno: Eddy; Mona et Marie
Jos6 Nau; Max Alain; Tama
ra; Alain jr. Clifford: Albert
jr. Daniel jr. Hansy; Josiane
et Michelle Georges.

Aux families Nau; Geor
ges; Borno: Comeau: Vilbon


A ses petits, enftunts: Mon
sleur Adlfen Boucard. et
Madnme; MSsie it 16i LU
C6lonel Arnoux ieaenare et
MadamE, Madintee Docteur
Fted Calixte id6e A1ourdes
Boucard et son 6poux; Mon
sleur Camille Boucard. et
Madame; Madame Polynice
Constant n6e Adeline Sou-
card et son.-6poux; Madame.
Thonmas Antoine nde ArmnA-
le Boucard' et son tpoux:

Monsitur Maxr Boucard; M-
1'Ingenlear' Ardouln Boueard
Monsieur lal.h Boucard; M,.
Monsieur Ab'sole Boucard jr:
Monsieur Harold' B6ucard:
Monsieur Archer Bouca'ri:
dr. Alerte Boucard et Mme.
Docteur Alix Boucar et' M4a
dame; Monsieur Ahthony
Boucard et Madame; Mon-
sieur Arthur BoUcaTd et' Ma
dame; Madame Yves Tho-
mas nde Alourdes Boucard'
et son 6poux; Melle. Alma
Boucard; Mile. Judith Bou
card: Monsieur Aisine B'ou
card et Madame; Madame
Yves Colas nee Ange-Marie
Boucard et Madame; Melle.
Yolalne Boueard; Madame
Joseph D. Taluy nie Ermite
Boucard et son epoux; Ma-
dame Andr6 A Lespinasse
nie Anne Marie Boucard' et
son 6poux; Monsieur Boucard
et Madame.

A ses arr!ires petits-en-
fants; neveux et nieces:
cousins et cousins i tous
les autres parents et allids
nous adressons nos vives
sympathies.


Dilima: Saurel; Dufort; Gar,
diner; Paul; Cadet; Cauvin; 4Les obseques seront chan
Rousseau: Roney; Blanchard tes le lundi 29 octobre 4
Magloire. heures p.m. en I'Eglse ZAREENe sise a 1'angle des
A tous les autres parent, Hues du Docteur Aubry et
et eall-' MM Pierre Louis des Cdsars..


etl Le Nouvelliste adressent
leurs vives sympathies.
Les obseones seront c616
brues le mardi 30 Octobre ai
4 heures pm. en I'Eglise dbi
Sacrv Coeur de Turgeau.


Le convoi partira du Sa-
lon Funiraire de I'Entreprlse
is la rue du Centre.
2910


x x x x
Le eonvoi nartira du Salon
Fundrare de 1'Entreprise. Avis Matrimn nial
2710'


DECESr BE mme
VIRGINIE
L. BOUCARD
Les Pompes Funibres Pa-
ret Plerre Louis vous an
noncent le dects de Madame
Virainie L. BOUCARD survey
nu jeudi martin.

A ses enfants: Mons.eur
Apsole Boucard et Madame;
Monsieur Abner Boucard et
Madame: Monsieur Adelsoas
Boucard et Madame; Mada
me Appolon Jean Charles
nee acnes Boucard et son
6poux.


Jh sossinaiee Madame Jo
lioerar DUMBIUS: n6e Marie
Mtrtlie SHANCOIS demeu-
rant etl dbmisilt6e i Port-an
Prtnce avise lee Public en g5
niral et le Commerce en par
ticulier que je ne suts plus
responsible des actes et ac
tions de mon mari Jolicoeur
DUMEUS en attendant qu'u
ne action en divorce lui soit
intent6e pour mauvais traite-
ment: injures graves et DU-
bliques.

Le ordsent av's est fault it
telles fins Que de droit.
Port-au-Prince le 26 Octobre
1979
Madame Jolicoeur DUMEUS
nee Marie Marthe Francois
2710


NOMMAGE


A SAUNTLJUDE,

PATRON

DbES fESESPEJtES
Par Mnte' Andree Monplaisir PIERRE


En Janvier 1947
J'etais a. ma premiere
annee
D'Ecole Normale,
Lorsqu'unem amie d'enfance
De ma chere maman,
Venue au dimanche
Passer la jburn6e avec nous
Comme cela se pratiqualt
AuttefOis, -
M'offtit en cadeau,
Une image de Saint Jude,
Image assez impressionnan-
te...
En me distant:
ePrie-le, ma ill e,
II est' tris bon,
Tris miraculeux,
J'ai obtenu beaucoup de
graces
Avec Lul
Fals de Lui, ton guide
De vie ;
C'6tait la prenit4re fois
que je voyais Saint Jiede,
J'eus au moment mEme,
La curlosit6 de lire
Au dos de 1'image,
Nom du Traitre Judas
A faith que plusieurs
Vous ont oibl'6
Mals 1'Eglise Vous venere
Comme le Patron des
causes
Les plus diseoper6ess.
Fn ndolescentr, que
j'etais
J'ouvrls des yeux d'espoir
Je remerciai chaudement
Cette amie de ma mitre,
Et me retournal
Vers mon image...
Les mots de la pribre
qu'elle contenait
Me frapperent
Et j'ai senti du meme coup
qu'un saint oubli6
Est blen pour moi
Un saint a prier;
Car, n'itant pa; trop
sollicit6
II pouvait proi-. de Dieu
M'obtenir des graces....
Ce qui m'encouragea
Davantage,
C'est que, interrogeanti
Mes compagnes de
classes ,
Auoune d'ellb ne le
connalssalt
Je me plonge,.i, dans
sa devotion
Je parlais de Lui,
Aux amis d'6cole
Et 11 me suffisasit, de voir
Un regard triste
Pour rdferer i Saint
Jude,
Et copier pour l'interess6
Sa. pe iere,
Son image se trouvait'
partout
Avec mni
Je prial Saint Jude
A toutes les !ntemp6ries
Et aux carrefours
Les plus difflciles


De ma vie
Je n'aais plus
d'obstacles
Car mon guide
Etalt loujours li.
Je chem:nal ainsi
Tout au long de mes
etudes
Et de ma carrlire.
Avec l'image
De Saint Jude
L'Avocatl des cf.uses
Les plus deseaperees.
Point nest besoin
De vous decrre ma joie,
Celle de constater
i travers
Ces trente deux ans,
Gomb'en la devotion
A Saint Jude
S'etait repandue
A travers toutes les
couches social es
Du beau pays d'Haiti
Et voir elever en son
honneur
Au coeur du Morne'de
1'Hop:tal
Une eglise pi'rtant
son nom
Et oI tous les fiddles
croyants
Viennent A ses pieds
Deposer leurs causes
desespirees!
Au-si,
A cette date annlversaire
De la solenni't de
de Saint-Jude
28 Octobre
Repandons sa devotion
En distribuant aux jeunes
qui out tant besoin
Du secours de ses graces
La pieuse image de St Jude
qui sera leur gu'de de vie
Et leur avocat dans leurs
causes
Les plus desesperees...!
S'int Jude, qui a soulev6
Tant de montagnes
El qui place, au coeur
Du Mbrne de 1'Hopltal
Dominant tant de
probllmes
Saurai si vous le priez
Avec' conflanc(
Demander a Dieu
De seolever pour vous
Des montagne. de
difficilltts
Et aidera vos enfants
A resoudre leurs
problems
Et a fuir tous les pifges
du demon,
que .celui-ci, prend plaisir
A aurdoler de la vie
facile et moderne!
Aloies done, dimanche
A la Montagne
Au Morne de 1'Hopital
A Saint Jude
qul planira pour vous
Pris de Dieu
Toutes nos difficulties

21 Octobre 1979


res am6ricains; qui desirent
investor en Ha'ti demandent
le secours de son experience
et de ses experiences.

L'6tude reproduite en lan
gue frangaise dans veau Mondeo est d'ailleurs;
trIs significatif a ce point
doe vue. Me. Laham a blen
cern6 la question et suivi
un plan ordonne et coherent
Apr1s avoir pos6 les condi-
tions d'investissement; 11
jette un coup d'oe.l sur le
pass d'Haiti: La press in-
ternationale a eu tris peu
A dire au sujet d'Haiti au
cmuiss des vingt dernleres
ann6es; aussi je crois que
quetques notes liminaires
sur le pase sont nucessaires
afin d'6tablir les perspectives
requises>.

Etablir les perspectives re
quises stimuler les 6trangers
a. investor en Haiti; tel est
a coup stir l'objectif de 1'i
tude de Me. Lahbam. Les tli-
tres des chapitres sont; du
reste; assez suggestifs.. gards sur l'iconomie < changes avec 1'etranger garanties; les lois de pro-
mot'on de l'investissement>
de 1960-19C,3; 1969-1974; et
1975s; les crlitres pour l'ob
tention des privileges,; na-
ture des privileges des im-
pots'sur le revenu-et la-pro-
pr!t6t; xproc6dure d'apprb-
bation; sles causes de la
fin des privileges; cArbitra
ge et reconnaissance des ju
gements ltrangers; hles lois
terriennes,.

Autant dire que; dans son
6tude sur les possibilities d'in
vestltstftett ur It- e ttS ainu


facturiers strangers en Hal
ti; MI. Laham n;a rien lais-
si de cote. II s;est admirable
ment documented sur la ques
tion en menant des enquetes
en Haiti; en examinant les
textes de lois. De sorte que
1'tude se pr6sente comme
un dossier complete.

A la fin de 1;article; l;au
teur a tir6 les conclusions
suivantes: main d;oeuvre a bon march
excellent service de trans
port maritime entire Haiti et
les marches am6rica'ns; les
famillaritis haitiennes aux
products amiricains. les a-
vantages don't; btndf:cient
les invest'ssements 6tran-
gers dolvent encore offrir
a Haiti la primaut6 dans
toutes les principles indus
r'es de montage et d'assem
blage de type ldger et rdgu
lier.

Tous comptes fails; if n'y
a r'en A ajouter aux propos
de Me. Laham. Evidemment
dans le cadre d'un article pu
bll dans une revue; I'auteur
s'est gard6 d;amplifier ses
points de vue.

De nos jours ofi les ques
tions de diveloppement et
d'economoe sont a 1'honneur
11 fautrait multiplier de tel-
les etudes -afin d'ouvrir les
horizons et de fixer pour les
uns et les autres les condi
tions d'investissement dans
notre pays.

Victor Thdodat
diploma en sciTfees d6bon-
miques /
Ms & lahusset7. (Bestbe)I
%f X


ROBERT H.


CARLSTROEM



Present



5 Simplex


liii


Pour le Contr6lc auu eiegs..

Time Stamps

Time Recorder

Watchman clock

SERVICE APRES VENTE

GAR NTIE.:

3t RUE BONNE FiI, P-AU-P.
TEL. : 2-2117 -. 2-2417


HAITI: DES

POSSIBILITIES

D 'INVESTISSEMENTS


N VEUX AUSSI
0


'


'*_T^"1 r ',






SAMEDI 27 ET' DIMAiNCHE





AVIS
l.e D,i ,i,,, n lit diu Com-
IncrI'e (t de I'Industri, avlise
Its oliobaigers, Pltisshers:
cl ( lCoIin re,'Iuilis D(tu 1huils
(.d1In nit pla lnt d.s fl Iv Ide tl-
1I'hs. 11 pI irlr dil sinecdli
27 o'tlii)brI'' (' rirll IlA livrnil
son d( fUar'n so I era ia
comllploir des Migsti ns do
I Etut, t Portl-iu-Priice et'
hilns los i lll,1's (i provinces.
cily I3AUDUY
SCI'c(clI reI d'Etlit


A VENDRE


29103


Dodg,' Van 1976 G cyl PB
1'. Conditions excellentes
LiqldtIiidLioii pour reasonss de
uiepalt S'adresser a ;
i30 Hielile Ma, C llni 2910



CHAMBR-E POUR
BUREAUX

Cthinlnbres tIrs conlorta -
t'les ai louer pour Bureaux
d' professionllels, d'Hom-
mies d'affaires ou e6siden

Adn-.se : Ruelle ivilre
No 16 .
'i ll 5-50,8 ,

x x x x

Offre d'ermp!oi

BEAC recherche con'duc-
tour Engins de chanter pour
travail en province.
Telephonez 2-3614 entire
7 heures et 14 heures pour
reondez-vous.
X-27


-
fl


28,O8ITBRE, l979


AES ANNONCES


Hall a vnd*e

1'Avenue Jean Jacques
Dessalities au No. 396, cons
lruilest sir proprl6tli d 18-9
pldsj oc profondeur ontldro
niot cl6lur6e en mur.
Grand d6p6t ah l'lnt6rleu:
C16 on main.
Pour Rendez-Vous, son-
nez le 2-3849 de 8 hours
30 a.m. h 1 heure 30 p.m.
Courtier s'abstentr. X

xxx Kx

A. VEDRE

Volture 0 TL 1600 Modble 1976 -
portieres -
Parfa t etut
S adresser au 145 Avenue
Martin Luther King (MA-
TUB'I
oui
Teleohoner au 5-5545
Luc Hector
3010
) x x x

MAISON A LtDUER
A DIQU5IN

4, Chain' res a s-- ,her -
4 Salics ue B-..n Depen-
duance Vue magnifique.
Sunnez le 5-1302 entire
1 hie. P.M. et 6 hrea P.M.


HOUSE TO RENT


AT IJBUIF1I

4 Bedrcorr 4 i3adhroo-m
- Ma'-(s qur,ors.
Call 5-1302 between 1 h.
P.M. -.nd 6 ih;-- P.M.


AVIS

IMPORTANTE SOCIETY INDUSTRIELLE ETABLIE
DANS LA ZONE INDUSTRIELLE DE POIT-AU-PRIN
CE RECHERCHE :
1 SECRETAIRE AYANT :
3 ANS D'EXPERIENCE
POUVANT DACTYLOGRAPIIIER
45 MOTS A LA MINUTE
STENOGRAPHIE (100 WPM) I
FILING
ANGLAIS / FRANCAIS /
LES CANDIDATES INTERESSEES SONT PRIEES
D'ENVOYER LEUR CURRICULUM VITAE AVEC PE-
MUNERATION SOUHATTEE A : P. 0. BOX 193,


PORT-AU-PRINCE, HAITI.


.j,


A V ajaiNu

A vendre nu plus offrant.
trols voltures
1. JEEP-Wagoneer 1975
6 Cyl ndres; tout terrain

2. LAND RQVER 109 -
1973 chassis long; gasoline
3. LAND ROVER 88 1973
chlasss court; gazoline
appartenant au Programme
des Nations Unies pour le
Devcloppement; Projet INFP
I.Al-78-021.

Ccs vehicles scronu ven-
dus a I endro t t dians 1'tat
o1 ils se trouvenit.
Ils peuvent etre inspects
au Centre de iInfbrmatlon.
Professionnelle a Chancerel-
les.

L'ouverture des plls cache
t6s et adressss au Bureau
des Nations Un es pour le
Ddve'oppement: 20; Avenue
Ducoste; aura lieu le 15 no-
vembre 1979.
Tous les droits de Douane
sont i la charge de l'ache
teur:
Le Bureau du'PNUD se re
serve le droit de rejeter n'.i
porte qu'el!e oftre.
2710


DES AGRONOMES AMERICA INS

ETUDIENT DfS TECHNIQUES


(Suite de la 26md page)
Ml West fait oDser er que.
quolque les rdsultats obtenuis
en laboratoire et sur le ter-
rain montroilit, des rende-
ments elev6s pour certalnes
var te6s; ces r6sultats ner
sont pas uniformed:


ratoire 'etuale des plus pe-
tites situations que nous pou,
vons controller ; d t-il; ala
temperature; l'himimdite et
les autres factesrrs qui; ni
notre connalisance; onto une
Influence sur I'assoc.acton
des bacteries necessaires a
l'azotation et du svsttme ra-
dicula re.


CNous i'en sommes pas
encure arr.ves all point a,
pouvoir fire des recommanan
nations concernant lempiiul
des bacteries ou des Diantes
que nous utilisons; ma:s inus,
avons l'espoir d'arr ver a re
soudre le problems tres Din
chainement; et' que les plan
tes parviendiont egalement
a fixer une portion impor-
tante de leurs propTes no-
soins en azote. Les avanta-


x x x


Mecanicien exper ment--
conrnaissance des cam ons
h gozoline Ford et des vehis
cules Jeep pr6ferable- en-
voyez curriculum vitae a3
P. 0. Box 773 Port-au-Prince
3110

EU A X ER

BUBEAU A LOUER


A Lalue 550 p'eds
b!en p.ace P-irking-
reaux reception
lette-- Cofe Room r


cards
2 bu-
- toi-
possib'li


CEE-ACP : Ir


B-IUXELLES
)vEE), (Ars-')
Le p-obleme de la pro-
teculon aOs .nvestisdsements
des Days de la CEE dans les
5/ lays d'Afrique. des Ca-
r .bhs et du Pacifique
(AUP) qui leur sont asso-
e(cs par la convention de
Lame sera regle pour le 31
Octob--e, date de la signatu
re de la nouvelle conven-
tion qui rhglera leur cooper
rat'0on pour les cinq agnn6es
a vin'r. aestmait-on vendre
di a Bruxelles dans les mi'
leux europeons


te cl matisation La CEE et los pays AC?
Prik avantageux etai'nt on effet en desac -
Ro'aco 2-5735 cof-d sur l'inte"pr6tation ah
2910 donner a 1'article rddig( en
common en Juillet dcerni.r
x x x ft Bruxelle; Icrs des ncgo-
c'ations : La CEE, poussee
notamment par le Dane -
A VENDRE mark. estimai-t que tous les
investissements euro.peens
Une Volvo blue, module dans les pays ACP devaient
264, anne 1977, Power stee -|,-,|I I ,.'oiennir beneficier
ring, air conditionne radio des avantaups de protection.
Anpelez le 2-1900 ou le ,.des investisspments des'
6-2545 pour tout renseigne- pavs du marchM commun
mcnt 2710 nls plus avantages Les


g&s potentiels sont tout s m
plenrlent Incroyables at l on
consldere les granaes surrai
ces qui pourralent fixer une
parties de leur propre azoto
-la port6e. e ce procene-
scralt trs '-mportanie.,.


ues plants lgum'neuses
font egalement l'objet de re
churches poussees dans le i-
boratoire d6 M; West: ev 11
se coneentre sur cerians des-
problemes oui les renoenta f
licles a cultiver dans l1s r(
gions chaudes et humilae.


S:. les agriculteurs aiftaains
nouvaient culUiver davantag.
de 16gumineuses; d.t M. West
ils auraient l'avanrage (et
disposer non seulement de
cette rche source d('azoe
du sol; et males aussi d'une
source suppldmenta re a a-
leurones. Malheureusement:
les graiides graines de cer
tames 16gumineuses ne se
conservent nas bien rans un
environnement chaude et hu
mide; par consequent les a
griculteurs ne Deuvent ais
les- conserver pour les plan
tecr 'annre su.vante; de plus


nous commengons seulement
esfissements ii 6tud'er les techniques qui
ACP pensaicnt que, pour b6 permettront a l'Agriculture
inetccr de ces avantages, d'utiliser le minimum d'ener
les &tats membres devaient gie; il s'agil-lh; pour les pays
egalemenit signer un accord en voie de develorpnement;
de protection En outre, la d'un problem qui n'a rien
CEE voulait que cette clau- de nouveau>; dit M. West.
se solt retroactive, ce a -,Depuis longtemps; nous met
quoi s'etaient opposes lcs ions aU po nt des techni-
pays ACP ques permettant l'emploi d'6
nergie a bon march. Dans
Plusieurs rencontres de sn passe encore r cent: 1
c nciliation ont eu lieu en na en e rce
tre la CEE et les pays ACP 6talt rentable duttlser cette
en Octobre Lo-s du dernier neergie et de trouver des
conseil des Min.strys du dv techninues ut isant lI m'ni
veloppement mardi denier mum d'energie. Cect: je pen
h Luxembourg, le Dane se; s'accorde parfaitement
mark avait continue h s'op avec les beso'ns des pays en
poser a ses partenaires du voie de developpement.>
march& communl don't la po %


s!t'on s'etait 'approchee de
cell ~des ACP
Tou efois. indique-t-on de
source ePiro-.rnne)., 1- Da
nomenrk v'-nt d'assounlir sq
position En narticulier. pr6
e'sp-t-on 1'id6e de retroac-
tivit4 a 6t6 ahandonn6e Par
la CEE Les Ministres des
Affaires Etrangbres des
.-vineufn devront entdriner
'Lilndi h Luxembnurg la no
sition rnmnmunautaire de fa
con definitive


PAGE 5


VOTRE HOROSCOPE

DIMANCHE 28 OCTOBRE 79


certain d'entre eux n'ont
pas l'argent necessaire pour
acheter de nouvelles semen
ces.

L'Instltut ae Recherches
de Floride s'efforce de met,
tre au point des varidtes
le legumineuses don't les
gralnes se conserveront bien
dans les climats tropicaux:
et M. West espere qu'ils
pourront amdliorer aussi la
capacity d'azotatlon des plan
tes. Accessolrement; ii explo
re les methods permettant
de conserve assez longtemps
les var 6tes actuelles de grai
nes afin de les semer pour
la r6colte suivante. Ains ;'1l
a essay d'enrober les gral
nes de soja d'une couche
protectrie; pu s il les a pla
ces dans des pieces chaudes
et hum des. II a reproduit les
contraintes que le stockage
exerce sur ces gralnes Cher
chant a trouver des especes
plus r6sistantes. Cependant
l'object f principal des re-
cherches demeure la ddcou
verte de variltes amel ordes
a haute capacity d'azotation
et resistant aussi aux con-
traintes du stockage.


IMESSIEURS


A AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTErEZ LA FAITES LA

PLANIFICATIOH FAMILIALF !


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELLER)
Troo de vie mondaine se
-rait fficheux Dour votre san
to. Fixez vos limits. Les a
mis interviendront dans le
travail cue vous avez ore-
vu.

20 AVRIL AUD 0 MAI
(TAUREAU)
Ge nest pas le jour ou
mIler les affairs et le
plaisr Les 6tres chers non
sent h autre chose qu'g vo-
tre cariiere Soyez attenm..

1i "" it I... 31,
(GEMEAL"...
Vous a.-/z a supprimer
certaincs activities a, cause
de vos rcrponsabilites do -
mncstiques ou vos hairs rlS
tr-nt chez vous pis long,-
ten.ps que p' vu Ne vous
en fAchez pas

21 JUIN AU '2 -.-iLLLr
CANCERR)
Ds fact,'urs sexuels pf-
fectent 1'amour. En parler
risque d'aggraver les cin
ses Ce n esL pas 1e mom ,nt
de fai.re eclore des Or -
blemes

23 JiILLET AO ABOUT
(LION)
L'arg"nL .-a un suj, t
brfilant polar des couple
Vous ne pouvPz retarder da
vantage une d(c'sicn do -
m s 'oiu. L"s enfants sem
hls"t dans un mondoe
part.

23 AOUT At! 7 SEPT
(VIERGE)
Nc soycz pas I'uble "a:'
'n scnm"lnt d' ire f 'o.
etes frciler-r nt at' ". (,
pourriez bl:'sir involn -
tai' count, D't ndez-vors.

23 SEPT. A7J ,2 OCT.
ITA: I,('rFi
'To':s v 7' 1 e '" l
hi6. ArrcTv'7 v rip.v 'sv9r ft
I l'ss"7 vo -' 1"st I 'p n -_
p: n Ir' 1 dcisi fox), -


bl I I I I I1I I I Ik 1111 II II kl aglrr I I II B II 9119bll-7P ------L~-ga~asX~--- ~a~


r/~c(ZrrrrrrrrAl-,rJeruz~ur~HNN,~,~~


_,_~,~~,., ._--;r;I. ~;rr;rl;.i~ ~------- ------- -_____..........._ ~ 4- Ij~- ~ii_~


vagance no vous aidera pas
non plus.
23 OCTOBRE rI 21 NOV,
(SCORPIJN)
Tension comesuque pos-
sible Ce n est pas le mo
menk.'dnviter des amis qul,
en uno certain measure,
(ouurrauent contribuer au
dosdquilibie d.' votre. fo--
yer.

22 NOV. AAU 21 :yCE.MBRE
(SAG'FAIRE)
Tendance a remnacner drs
'tI Di0)nise.-; alS ttiouvvr drs
no itut-ouIs, sinltout sur le

c'-l:Sz r,>cce ma '; nas
a Moairl 'h i'.

22 DEC. /J i JANVIER
(CAPBICORNE
V .L' v c mondatno epui
s: v ,ik! bidd;:i. Roflochus-
s z avant de decldcir- d'un
n,'Pl 'c n-., 1ii; conipI 'i,. "
rait uld 'our'remnnt votre'
tU:hl au d Ln.inj'1 f :
c'. r.

20 JANVIFrrl AU 18 FEV.
(VERSI-,AU)
Un.o i- itun sermon're
c :! c lo t 0bl ez-vous (in.ls
1 s q's'b;t';s e de carr.crc.
VoIs 0 -;n.1 lz, arib'valeo)
SL7 le )l'n s"xtel Atl'n
t'on avx achi'ts a credit

19 I.EVRIF'.. AU 20 MARS
POISONO)
UP 1- ul p;obl. me piaratt
s b, str C l''C's ls ;I nedi
tLt.I 't1 cntI allu e m0I5s
nl 1'*c",r, - dos solI
to';s m:id '.s surtout
i. ' c Is ,

SI VO'S IETl. NE
A, JuLt D tAl
O .; o I- fo -s 'r-
1 ; i i ](u lItic- CI l


I, In .; VI (:i V *i t Oll




confcrnce le dloit la mn,'
ru '' !a ''1L (i(Ati ? ;,ont,

- '', ls '* ,'' 'I 1 ')
1 'i'-*(* 11'-,' ("--1 "--T 'C r,-:il
s'-n-. 1. s rv o p'lhl'. la
Sochrrceho et I'indulslrie
oos -'i d'"lU ol* l('';,nill" t ol
-o1s 11', rcs sI n oft
vous t;o-v:1'icz lc b"hnh-ir.

\nmi'vpz-vol su r vsotro iroa
"'nnl n pir servir votre
anmhilin on e vus isoz loin.





PAGE 6 SMErsI 27 ET DIJ4ANGHE 28 OCTOBRE 1979


DANS NOS CINEMAS MAGIC CINE


CINE OLYMw IA
x x x x

CINE LIDO

CAPITOL
CAPITOL 1
SAMIKDI 27 DIMANCIIE 28
LINDI 29 OCT 71)
Avant 5sh 5,00
Apres 5h 0 8,00
.ES 18 PRINCES
DE' StIAOLIN


CAPITOL 2
SAMEDI 27 DIMANCHE 28
LUNDI 29 OCT 79
PRIX UNIQUE\
$ 1-00 1 \
12 h 2 h 4 hr
6 h 8 h 10 hr s
LES MOEURS CA EES
DE LA BOURGEOISIE

CAPITOL 3

SAMEDI 27 DIMANCHE 28
LUNDI 29 OCT. 79
PRIX UNIQUE
12 h 15, 2 h15 4 h 15
6 h 15 8 hl5, 10 h 5
$ 1-00
BLACK JOY

CAPITOL 4

SAMEDI 27 DIMANCHE 28
LUNDI 29 OCT. 79
PRIX UNIQUE
$ 1-00
11h45 lh45 3h45 5h45
71145 9h45
LA BATAILLE
DE MIDWAY
SX A X

ETOILE CINE
Dimanche 6h30 8h30
Entree G 2:50 3;50
DEBOUT1LES MORTS
Lundi 6h30 8h30
LE TIGRE JAUNE
Entree G 1:50 2;50



RANCHO CINE
Dimanche 28 OCT.
FUNNY LADY
LUNDI 29 1
TUNUE HUMAC


For sheer de
Toblerone -


iMPER
SAME
.UNDI
12h 21
Oh 9h
LE GR
UN MA

IMPER
SAME
\LUNDI

121' 2h
6h 8h

SONATA
IMPER
SAME
LUNDI
12h 2h
6h 8h
EN VC


CCI
SALLE

CASSE
Entree
SALLE

FLEUR
amtrie
SALLE

BREVE
A PAR

Entrte
6ALLE

LE MY
TRIAN

BERMI
Entree



RE

DIMAI
LA VI(
Avant
Apres
Lundi
Apres
Avant
LA VI(






light
Switz


Samedi & 6h e, 8h
IMPEIr AL RAISON D'ETAT
Entree G. 3.00 et 4.00
AL 1 Dlmanche A 5h 7h Oh
DI 27 DIMANCHE 28 C1NQ POUR LENFER
29 OCT. 79IMAN F~tree G. 5.00 et 6.00
Lundi ? Oh et 81h
O 4h G b;00 LE ROI DU RAKET
4 8;00 Entrec 0. 3.00 et 4.00
AND SOMMEIL Mardi fA Oh et 8h
LES COLLINES
ARIAGE DE LA TERRFUR
Entree G. 3.00 et 4.00
IAL 2
DI 27 DIMANCHE 28 X x X
290 OCT. 79
MAGIC CINE
4h G r;00 Dimanche 5h 7h 9h
10h G G 8;00 CINQ POUR L'ENFER
avec KLAUS KENSKY, MAR
?E D'AUTOMNE GARET LEE, NICK JOR-
IAL 3 DAN etc.
Lors du debarquement
DI 27 DIMANCHE 28 d'ANZIO les armees ameri-
29 OCT. 79 caines se trouverent dans
4h G 5:00 une situation assez procaire:
10h G G 8;0n il s'agissait de savoir ou de
OITURE SIMONE va't avoir lieu la jonction
x x x x des armees allemandes du
Nord et du Sud, et pour ce
IE TRIOMPHE la de se procurer le plan
de l'operation au quarter
1 General meme du General
Vilaverdde. Cinq soldats a-
GUEULE mericains sont designed
pour cette s sion suicide.
5 $ 1.60 et 2.00 Comment vont-ils s'y pren-
dre? Maints ecueils s'ou-
SS vrent devant eux. C'est d'a
bord franchir une cloture
DE CACTUS electrique dangereuse u. hau
: $ 1.50 eG 6.(o te tension. Reduire ensu'te
au silence les sentinels et
IHI enfin arriver au coffre fort

RENCONTRE contenant le plan K. ce
IS dernier plan, fut execute
grace ft la belle ELGA une
:$ 2.00 espionne americaine la se-
creta're du general. Tout
Sv se passe pendant qu'Elga
retient sous son charm un
GSTERE DU mefiant lieutenant. L'alar-
IGLE DES me s'est donnde et la fuite
I du commando devient un fu
UDES reux combat. ELGA demas
S- 3 J.- quee pourra-t-clle s'enfuir?
Comment ce precieux docu-
x x x x ment franchira-t-il les obs
tackles?
X THEATRE Cinq p o u r 1'en-
fer des ventures tres dra-
NCHE 28 OCT. matiques. Cinq pour 1'en-
CTOIRE DES AIGLES fer le courage deployed par
5h G 2;00 d'humbles combatants a-
5h G 3;00 5;00 mericains.
12h 2h 4h 6h Oh 10h Entree G. 5.00 et 6.00
5h G 3;00 5;00
5h G 2:90
CTOIRR DES AISLES ,
service cette nuit
Pharmacies
assurant le
DIMANCHE 28 OCT. 79


;erland's


world famous chocolate
with milk,
almonds and honey








Chocoial Tobler
Known the world over

4-


ST RAPHAEL
Carrefour Feuille
BON SECOURS
Rue Tiremasse
iSIMON
SIMC
ler Ruelle
SIMON
Beauboeuf
LUNDI 29 OCT. 1979
TOTAL
Rue Des Fronts Forts
ST ANDRE
Ruello Alix Rol
THORLAND
Thor
x xx x
PETION VILLE
ST THERESE
Run Villate
VILLEJOINT
Rue Faubert


)N


INSTITUTE DE SCIENCES

ECONOMIQUES ET POLITIQUES

24, lere Imphsse Lavaud Tel. 5-3794 P44iS


COURSE PAR
CORRESPONDENCE
L'Institut propose des
ICOURS PAR CORRESPON
DANCE (CPC), aux etu -
diants es-sclences Economl-
ques et Politiques, qui ap-
vellent de leurs v6eux, un
centre de restructuration
culturelle.

Intellectuels de la pro -
vince void un foyer de sa-
voir universitaire qui suit
1'enseigne a son domicile
par le biais de Cours par
Correspondance. Ot que vous
soyez : au Cap, aux Go-
naives a Port de Paix, a St
Marc, aux Cayes, a Jdrdmie
etc... xCultivez votre Jar-
dint!

Si vous revez de demon
ter les mlcanismes de 1'in-
flation rampant qui tissue
la grisaille quotidi6nne, ins
crivez-vous l'Institut de
Sciences Economiques et Po
litiques (ISEP) qui se veut
le lieu ots souffle la rai
son scientifique et techni -
clenne, don't parle BACHE-
LARD
Intellecuels, voici, venir
le moment de vous familla
riser avec les courants de
pens6e de notre sicle, sans
trahir votre solitude fami
liae, en suivant les CPC
de 'ISEP I

L'Enseignement des Scien
ces Economiques et Politl-
ques porte sur une duree
de trois ann6es consecuti-
ves, rlparties sur 4 cycles
d'etudes de 9 mois chacun
L'Institut delivrera une
attestation de nomiqueo avec la mention
du cycle f la fin de cha-
que annIe acadlmique, et
un diplome de < 1'Economie et de la Cultu-
re> f ceux qui auront sa-
tisfait a une double exi -
gence :
lo) AvoIr redige avec
clartl et elegance 3 disser
stations par matiere et 15
dissertations par cycle,
dans un eclai.-agp universi
taire. oui recone'lie lo'sT-'t
de finesse et l'esprit de glo
metrie
2o) Avoir obtenu une mo
yenne g6nerale de 600
points sur 1200, pour les
60 dissertations, au course
des 4 cycles-


CONDITIONS
D'ADMISSION :

lo) Le diplome de Bache-
lier (ler ou 20me parties)
n'est pas requis
2o) Adresse complete (Vil-
le. Rue, No,)



La mort et la
denutrition.

(Suite de la lere. page

vinlente du president Park
de la direction des affaires
sud-cprdennes produit dejaf
d'imlortants effects. Sur le
plan interieur: M Choi Kyu
Hah: premier ministry et pre
sident par interim; a imme
diatement lance un appel
radiodiffust f t'Unit6 Natio
nale et leur cote les dir-
geants militaire? ont fait
connaitre dans un communi
qu6 qu'ils apportatent au
nouveau chef de 1'Etat leur
plus enter soutien.
Il semble bien aue dans
l'imm6diat; les dirigeants
de Seoul craignent surtout
que Pyongyang ne mette a
profit la confusion faisant
suite a la mort du president
Park pour tenter une action
mil'taire. L'Etat Major sud
coreen a indique a cet regard
que les forces armees etaient
en dtat d'alerte: de m6mem
que les divisions amer'cai-
nes gardant la zone d6milt
tarisle entire les deux Co-
reeos



COIN DU IOEL
QUE FERONS NOUS LES
1 2 3 4 Novembre
prochains ?
Nous irons nous distrai
re, nous choisirons nos ca
deaux de fin d'annee A la
grande Vente Exposition
du MOVEMENT NOELIS-
TE HAITIEN, au local du
Noel situt au terminus de
la ruelle Chdriez.

Comptoirs varies at -
tractions diverses...
Comme d'habitude, le pro-
fit sera consacr6 aux oeu-
vre0 sociales du Mouve -
ment Noeliste haitien
Venons tous en foule
Meorc 3010


PROGRAMME DES COURSE
le CYCLE (9 MOIS)
lo) La Science Economique
2o) L'echange Oconomique
3o) La science politique
4o) Capitalisme et crolssance
o) La Problematique du Developpement
2e CYCLE (9 MOIS)
lo) Methode des Sciences Sociales
io) Philosophle des philosophies
3o) Les modules politiques
4o) Theorie des Relations Internationales
5o) La monnaie et les Banques
3e CYCLE (9 MOIS)
lo) Les structures 6conomiques
2o) Les Banques de Dlveloppement
3o) La science historique
4o) La dialectique chez Sartre
5o) Sociologie de Price Mars
4e CYCLE (9 MOIS)
lo) Planification de 1'oconomie haitienne
2o) Theorie du credit
3o) Les oeuvres politiques de Machiavel
f Maurice Duverger
40) Les Relations economiques Internationales
50o) Thlorie de 1'ideologie
Frais d'Inscription. et de course Polycopies :
$ 32 00 (Par cycle)
Droits de Participation :


$ 10 00 ( par mois )
Dr. Rony DURAND


Directeur


INSTITUTE DE SCIENCES
ECONOMIQUE6 ET POLITIQUE
24, 16re IMPASSE LAVAUD

COURS PAR CORESPONDANCE
Inscrivez-vous aux CPC de L'ISEP
24, lere Impasse Lavaud
TEL : 5-3794
Remplissez ce formulaire et retournez le a 1'ISEP,
en y joignant un cheque de $ 10 00 par mois, (outre
les frais d'inscription et de course polycopils $ 32 00
par cycle d'etudes) a l'ondre du Dr Rony DURAND


Prlnom ...................................
N om .......................................
V ille ..... ...................
R u e ........... ...........................
N o .......................................
N B- On s'inscritfta n'importe quel momrne
Les course deOuteront a partir
de la date d'inscription


HAMBURGER





0 G
. ro




C,


G


FILET


&JcQ,
"av


SAUCISSESV


ETC-A


nt


AVIS
La Direction Generale du
SNEP porte f la connais -
sance des firms prequall
fiees pour 1'exdcution des
travaux de genie civil dans
le cadre du project de cons
truction des reseaux hy -
drauliques de dix villes de
province que la date limited
de premise des offres fixee
at 6 Novembrc 1979 est re
port6e au Lundi 7 Janvier
1980 h midi. La date limi
te pour la remise des offres
pour la furniture des ma
ttriaux dans le cadre du
mIme project fix6e au 5 No
vembre 1979 est reported
au Mardi 18 D6cembre 1979
f midi.

Ingenieur Paul H ROUX
Directeur General du SNEP



AVIS AUX ABONNES
DE L'EDH
La Direction re 1'Electri-
cite d'Hait i nforme ses a-
bonnes en general qu'il
leur est fait obligation
d'installer un fil de terre
a leurs installations elec-
triques, ce, pour les prot6-
ger centre tout danger de
survoltage eventual a pa-
raitre sur le reseau. Cette
prise d& terre a pour but
rie neutraliser tout desequi
libre d'une provenance quel
conque survenu sur le sys-
teme en cas de defauts ou
d'accidents.


I
tio
ti
te
en
let
en
6to
se:

'U


in consequence, la Direc
n de 1'Electricite d'Hai-
decline d'ores et dejf tou
responsabhiite si apres
quote il est prouve que
s installations trouvees
defaut n'auraient pas
6 regulierement protegees
Ion le voeu de 1'ED'H.


Rend- JOLICOEUR, Ing.
Directeur Technique
Pbrt-au-Prince, le 20 Oco-
bre 1979

x x x x

AVIS
L'Institut National de
iFrmavion Professlofinelle
informed les 'nteresses que
de nouvelles inscriptions
sont ouvertes pour un'oours
de formation de repara -
teurs de Machines fa coudre
industrielles.

Cette possibility est o.
ferte aux jeunes gens ages
de moins de 30 ans, deten
teurs d'un diplome de Me
canique Generale (d'ajusta
ge mecanique), d'Electro -
Mecanique ou de Mecani -
que-Auto ayant un niveas
d'etude correspondent ft la
classes de 3eme secondaire.


Les inscriptions s
font f Port-au-Prince, au
siege de 1'INFP t. Chance-
relles Varreux f partir
du 25 Octobre 1979 de 8 heu
res A M f. 12 hres A M.
Les candiltits devront
etre munis au moment ae
1'inscription des pieces
suivantes :

Le diplome ou certifi-
cat d'aptitude profession -
nelle dans l'une des spd
cialites ci-dessus enume -
rees
Un certificate scolaire
attestant que le candidate
a suivi la classes de 3eme
secondaire
Deux photos d'identitd
de date recent
L'acte de naissance
La carte d'identit6
Port-au-Prince, le 22 Octo-
bre 1979
LA DIRECTION 3110


HAYTIAN AMERICAN SUGAR

COMPANY S. Ao

SUCREE MI RAFFINE cPOPILAIRiE,.
PORT AU PRINCF, HITI

USINE HASCO I
SOCIETY ANONYME HAITIENNE

(Planteurs et Fabricants


Produits de Boucherie


et-de Charcuterie




MORTADE LLE

-RILLADES







.JARRET







SPOULE T


S R ROGNON




\


COTELET TES.DE PORC


lesmeilleu rs ,en-vente partot,

Placez vos commandes"au 2-1841

ABC Meat Processing Co


a - I I am I __ m


AVIS DIVERS


LE PA VILLON



335 Blvd. J.J Dessalines


Phone : 2-2318




Chaine Ster6ophonique complete a partir de $ 250.-

Toutes dimensions et Wattages de Haut Parleurs.

Amplificateurs -- Tunner -- Cassette Deck et Reel to

Reel de la marque AKAI

Headphones -- Antennes pour Television et Voiture

Radios et Tapes pour Voiture

Pieces de rechange et Accessoires Electroniques

tels que : Circuit Int6gr6 -- Transistors --

Tubes -- Resistances etc.



Bicyclettes de la marque EASTERN

Pieces' de rechange et accessoires pour Bicyclettes

Le meilleur pneu de la marque

SILVER STAR -- EXTRA-FINE.

.. 0 > "0. -, ** 0- ~ : ,


__ 1 ii_ _ Ii__~


PAGE 0


MtdZ'DI 27 ET DIMMCHE 28 OCTOBRE 1979


I'-


I


I






SAM7DI 27 FT DIMANC-lE 2B~ OCTOBRE 1979


PRESENT DIMANCHE


5 HEURES


7 HE URES


9 HEURES


~~2


SALLE 3
-N



BREVE RENCONTRE A PARIS

ILS SE SONT VUS ET COMPRISE DANS. UN TRAEI A Mi AMHECH,
ET PENDANT 24 HEURES ILS Se SONT AIMES EPERDUMENT,
ELLE, VOYAGE POUR LE PLAISIR DE SE FAE FHOTO .APHE
LUI, FILS DE JUGE A DESERT DEVANT L'EHNNMI AU VIETMAM
SWZ LE CHElIN DU RETOUR POUR L'AMERIQUE OU L'ATTEND
LA PRISON, IL RENCONTRE L'AMOUR. 34 IIEULMES DE BONHEUP
DE SURSIS DANS LA VIE W'UN DESERTED QUI S'ACCKOCHE
DESESPEREMENT AN'AMOUR.
INTERPRETER PAR PETER FONDA ET ESTELLA ARSON


Toute la splendeur et le mystery d'e PEgypte antique
L'histoire fascinated de 1'hi1ri~er du grand Ramses, son
combat pour le bonheur de son peuple, sa vie
sentimental, sa balaille victericuse. Une fresque
monumentale une richesse e "n emotion incomparable.
Un film inoubliable qui vos ramee aux temps
glorieux d'une E2y t 4 immoatele


SALLE 2


Certains ,ouent avec le eu comme d'autres avec la
mort. A votre tour vous serez entraine par la
RAGE DE LA CASSE Un hilm ou les casseurs et les
cascadeurs vous donneront le Frisson en se moquant
du danger.


TUEUR D'ELITE
2 joyeux lurons ils ont l'air parfaitetnent inoffensif
et pourtant ils sont tous incroyablement dangereux.
UIs tuent pour un pays, une cause, une society et
touiours pour de 1'areent. Uls sont passes maitre 5
dans I'art du meurtre, iis sont fidbles aux plus
offrants, ils constituent 1'6lite des tueurs.
_.,- _.,l aE --- r-a- = ^-> K -*y u~*vX _s- +f ~_V _- v s^c s- ^ -. -f --


SALLE 1


PAGT


--- ------------ - - - - -
IMF

TRI1, 0" PH


.SALLE 4


-- rr.a -~-ab ----------- if ~~~.~--~ -- ~ ~-3--- i~.aain r~ac+ I~B ---nsaB~ PT-----E-. V~iafri~l~--ms5l~r~Err+rarr~


~.~~. ~_.r ~r..uiil; u.;raL~I-~-iFl~r .iLE ~;l~~dls~h~3ii~bls~iEili$L;~Pi~;~


'd


S It,








PAGE I E *NOUVEiISTB : MDI 27 ET DIMANCHE 28 OCTOBRE 1979




I CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

SMdl 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 10 et 8 heures 30


S2 CE SOIR
Salle $ 1.50 et 2.00 Salle II $1.50 et 2.00 Salle III $ 2.00' Sane IV 4 1.50
CASSE GUEULE FLEUR DE CACTUS BREVE RENCONTRE DU TRIANGLE DES BERMUDES

'loooooo- ^Mo'.*^ag~gooo**O~a'^ooc'^"^n*t~c~yy1l~^^"M'l^ f~vew~-aM-nnri~^in~nn->ir~rrr *auto-alaw*e'-*s


HAITIENNE DE
i2DIATREl.


ISuite de la 2eme page)

sentis au course de lannee
liscale, les SFr pourront
accorder des prt ha court
teime aux ent.r-p ses bene
f cdaires prealalBiellent de
,red t a moyen ou long ter
me non encore echu.
Arl.cle 11 La present Loi
cntend par :

CREDIT A COURT TER-
ME Tonte valeur m:se a
la disposition ('une entre-
prise. sons les formes et
conditions provues par la
present Lo, pour lui per-
inettre de faire face A cer
taines operations courantes.
Le remboursement dun tel
credit devra s'effectuer sUr
une period ne droassant
pas vingt-quatre rrlois.


EXPLOSION NUCLEAIRE ;
LE MYSTERE RESTE ENTIER


CREDIT A MOYEN TER-
ME: Tout pret, ouverture
de credit ou auti'e forme de
fimancenent Ai ttle one
reux ptrmettant ait. one en-
treprise de s'appiovsion-
ner en matiere premiere,
inatdricl ou equipement. Le
remboursement d'un tel cr6
dit dcvra s'effectuer sur u-
ne periode supdrieure a 2
deux annees, sans jamais
depasser cinq annoes.

CREDIT a LONG TERME:
Tout pret, overture de cre
dit ou autre forme de fi-
nancement A titre ondreux
ayant p o u r objet de
permettre AL une entrepr'se
d'effectuer des investisse-
ments f.xes qui au terme
des Lois Fiscales et des prin
c'pes de comptabilite gend-
o gesoocooeooeeioJ


ralement adm.s ne peu-
vent s amortLt' qu A lung
time et don't le rembourse
ment, independamment de
tout delai dc grace even-
tuel devra s'&tendre sur
une pdriode qui en aucun
cas ne peut etre inferieure
A cinq annees.
Article 12- Les I3FD sont,
par ailleurs, hab.litees 4:
obtenir des avances,
ouvertures de credit et em-
prunIs des banques locales
ou etrangera
maiten,. des depots
en banque en Haiti ou a 1'E
ranger;
-placer moyennant com-
miss on des obligat ons, ac-
Lions ou autres valeurs e-
mises par des tiers.
Article 13.- Les credits,
de quelque nature que ce
soit, accords par les SFD,
devront etre octroyes mo-
yennant garanties. Ces ga-
rant es pourr',nt etre don-
nees sous forme d'hypothe-
que, de contract de gage, de
de warrants, de caution ou
d aval personnel. Cepen-
dant, une couverture mini-
mum de 120 pour cent des
credits accords devra etre
offerte en garantie, sauf de
rogation spdeciale a l'appro
bation du Conseil d'Admi-
nstration de ]a Banque de
la Republique d'Haiti
(oirtH).
Article 14.- Le total des
cr6ances et obligations des
SFD y compris cells asso-
ciees A la concession d'avals
et de garanties et l'dmis-
sion de lettres de change
aura une I'mite de dix (10)
fois le capital social libere
et reserves de la Societe.
Art cle 15.- Les SFD, pen
dix prem4'res an-
tides de leur existence titi
commenceront A courir a
computer de la date de leur
autorisation de fonction-
ner, seront exonerees de
I -nt ur le revenue tout
autant que le revenue taxa-
i, n excede pas 15 pour
cent de son capital l:bere
et reserves.
Articles 16.- Les SFD A
capital prive devront enga
PTr les services des comm's
saires aux apports en vue
d'effectuer un control an-
nuel de leur itat financier.
Elles devront egalement pu
blier chaque tro's mois leur
;In -'I .Journal Offi
Wlel de la Rdpublique et
dans un quotidlien a fort ti
rage de la Capitale.
Artf;o 17.- Les SFD ne
pourront en aucun cas :
inettre des act ons
.. fr'-me d'oblibations
convertibles;
exploiter ou adminis-
t'er des p'oprietis mobilie
res ou immobhl res pour le
compete de tiers;


IE CONSULATE DE
COREE DU SUD
AVISE
Pour tous ceux qui veu-
lent exptimer leurs synpa
this a A occasionn de la
mort du President Park
hung Hee, un registry est
ouvert a cet effect au Con
sulat General de /nide A
Musseau P V No 4 de 8
hres AM a 1 h PM
Port-au-Prince, le 27 OCTO
BrE 1979
Yvis ANGLADE
General Honorary Consul


faire part e de Socidtes
de personnel;

recevoir des depots au
mime titre que les Ban-
ques;

conclude des emprunts
avec la garantie de leurs
propres actions;

-accorder dec credits aux
membres de leur Conse.1
d'Administration ou aux
confoints, parents au se-
cond degree on allies de ses
dits membres, sans r'appro
bation de la Banque cde la
Republique d Haiti (BRH).

Article 18.- Toutes les o-
perations des SFD seront
periodiquement controlees
par le Departement de Su-
pervision des Banques et
Institutions Financieres de
la Banque de la Republi-
que d'Haiti (BRH).



CREATION D'UN
CABINET
PARTICULIER
AU DEPARTMENT
DU COMMERCE
DECRETE
Article ler- L'article 2
du Decret du 16 avril 1973
est modif e comme suit
Article 2.- Le Secretaire
d'Etat du Commerce et de
l'Industrie est assisted d'un
Cabinet particulier, com-
penant un Chef de Cabi-
net et quatre autres mem-
bres. Les membres de ce
Cabinet sont recrutes ou de
sgnos par le Secretaire d'E
tat du Commerce et de
V'fndustrie, en function de
leus aptitudes. leurs connais
sances et experiences en
matiere de developpement
economique ou dans .une
discipline connexe.

Le Secreta're d'Etat du
Commerce et de l'Industrie
exerce ses attributions en
repartissant les tiches qui
lui incumbent entire :

1.- Son Cab' nt part culier
2.- L'Administration Centra
le
3.- Les Bureaux Regionaux
4.- Les Organismes Autono-
mes.
Article 3,- L'article 3 est
ainsi mod fie :
L'Administration Centrale
comprend les organs sui-
vants : 'j'&

1.- Le Secretariat General
2.- Le Conseil Technique
3.- La Dirct ecn du Com-
merce Intericur
4.- La Direction du Com-
merce Exterieur
5.- La Direction de 1'Indus
trie
6.- La D'rection des Stats-
ques
7.- La D'rection des Etudes
Juridiques



ACCORD DE
PRET SANCTIONNE

DECRETE
Article ler.- Est et demeu
re sanctionne pour sorter
son plein et enier eIffet,
l'Accord de Prei. pour un
montant de quatre millions
de dollars ($ 4.000.000.00)
non productif d'interet si-
gne le 17 mai 1979 entire la
Republ'que d'Ha ti, represen
tie par le Secretaire d'E-
tat des Finances et des Af-
faires Economiques Monsieur
Emmanuel Bros, dfment au
torise par le Conseil des
Secretaires d'Etat d'une
part; Et les Parties Contri-
buantes du Fonds Special
de l'OPEP, reprdsentees par
Son Excellence le Directeur
Mohamed Yeganeh, Presi-
dent du Comlt6 Directeur,
diument autorisn, ci-apres
cidnomme- le Fonds.
i Article 2.- Lc montant du
SPrt servira combatire 1'
ros on du Morne de 1'Hopi-
tal (Sous-Projet A) execu-
ter un programme de ra-
massage et d'evacuatlion des
I detritus (Sous-Projet-B), d
gager, reparer et rectifle]
Sle rseau actuel de draina-
ge (Sous-Pro]et-Ci consiro
re certain ouvrages en
' vue d'itendre le reseau d'c
gouts existants actuell
Sment (Sous-Projet D). '


DECRET DEFINISSANT LES SOCIETIES

FJNANCIERES DE DEVELOPPEMENT


Campagne de
vaccination
contre la rougeole
a L-au-k'ce,
Carrefour et
Petion i* ie

LISTED DES., POSTS DE
VACCINATION

1 Dispensaire Saint Luc der
riere Canape-Vert
2 Ecole Menagere A Martis
sant
3 Ecole Socur Salesiennes
A Thor
4. Eglise Catholique de Per
petuel Secours pres de Ra
dio Lumiere
5. Ecole aes Soeurs de Ste
Anne
6 Eglise Paradls des En-
fants (Rue Habitation Le-
clerc)
7. DispAensaire St Michel
derriere le Fort National
8. Loge L'AMITIE
9. Asile Communal
10. Ecole Siation Rad'o
Voix du Peuple
11. Ecole Croix Despre,
12 Ecole Horace Ethearf%\
1'Avenue Pouplard
13. Ecolc Henry ler A la
Ruelle Vilgrain
14. Centre de Sante Eliazar
Germain A Petion Ville
15 Egl'se Assemblee de
Dieu A Sans Fil
16 Centre de Sante de Car
lefour
17 Centre St Frangois A
Delmas
18. Ecole Bon Pasteur A"
rou Sable
19. Eglise Assemblee de
Dieu Cite Cadct
20. Ecole Communale Car
Brouard
21 D spensaire religieux
Pupille St Antoine
22 Dispensaire au Portail
St Joseph
23 Centre de Sante Portail
Leogane
24 Centre Med co Social de
Fontamara
25 Dispensaire Solidarite
Chret'enne A Carrefour-
Feuilles
26 Centre de Santo Cite
Jean XXIII
27 Dispensaire Vasquez Rou
te, des Dalle-'
28 Eglise Rdforme Rue St-
Mart n Derrire Sans- fil
29 Haut Carridqd
30 Grace Children Hospital
Delmas 31
EN DEHORS DTE
PORT-AU-PRINCE
Fermathes
Furcy
Kenscoff
Croix des Bouquets
Lully Saintard
Chardonnieres
Thomonde



TREMBLEMENT
DE TERRE
AU SALVADOR
SAN JOSE
(COSTA-RICA), (AFP) -
Un fort tremblement de
t-,-- d'intens'tf 5 (sur I'e
chelle Mercali de' 12) a
cause samedi des dcgAts
mais pas de victims au
Salvador, selon les pre -
mieres informatinos re -
cues A San Jose
L's d6gAts auraient dtA
surtout sensible dans la
canit-lle San Salvador

La mort du
(Svite de la lere page)

En moyenne. quinze pour
cent des habitants souf -
frent de la faim mais avec
des variations pouvant al-
ler de deux quarante cina
pour cent. Le taux de mor-
talite infantile qui Atait
de 84.9 pour mille en 1960
a considdrablement dimi -
nu6 II atteignait seule -
ment 49.4 pour mille en
1975. 11 n en reste pas
moins que le nombre des
fois supdrieur A celui de la
Suede, par example Le taux
de nataliti doit par centre
continue A croitre. ec pas-
ser des douze millions ac -
tuels par an, A dix-sept
millions a la fin du sidcle
SLes probldmes inumories de
meurent propres a chaoue
pa'ys I1 n'en reste Das
moons one les governe -
mnts dnivepnt etablir des
r lan. cnnt'-e la roisere. itu
- f de'- l.s nrobld'nes de cer-
t tbtns erminves honmains et
dPr ennulations ammer -
edess des zones D6rinrhici -
e ones et.rtrales. a-t-il con
clu


WASHINGTON; (AFP)

Par Patr'ce COLLEN
Explosion nucleaire; dc-
faillance du system dedetec
tion; accident A bordo tun
sous-marinn atomique sovi6
tique ou succession de causes
naturelles: deux jours apres
I announce a Washington qu'u
ne explosion nuclear re ava e
ete enregistrne le 22 l'au
be dans une vaste zone situde
au sud de 1'Afrique Australe
le mystire sur 1'origine de
cette explosion reste enter
samedi.
Apres avoir accus niom
mement l'Afrique du Sud;
seul pays de la region a pou
voir se doter de la capacity
nucl6aire; I'administration
americaine fait maintenant,
preuve d'une extreme pru-
dence. Au course d'une inter
view accordee vendredi a des
directeurs de journaux; le
president Carter lul-mdme
a souligne que l'explosion
s'etait produite dans une zo
ne de plusieurs millers de
km carries et qu'il n'existait
quant a la rdalite et l'origi
ne de cette experience nu-
cleaire.
Dans les milieux special
ses; on souligne cependant


Developpement
des Sciences du
(Suite, de la ilre Page)

Doyen de la Fac.d'Ei'onolo
gie de l'Universite.
b) Marcelo Grondin, Dr. en
Anthropologie social (Ot-
tawa)
c) Ernst Bernadin Dr. en
Geographic (Bordeaux)
Sect. III- Sociologie et De-
veloppement
a) Aubert Raberono, Prof.
a 1 Institut de. Hautes de
1'Amerique Latine (Sorbon-
ne Nouvelle -I _-
b) Charles Romain, Dr ern
bociologie Sorbonne
Sect. IV Theories Economi-
ques et Soc.o- Economique;
du Developpement
a) Edriss Vincent, Dr. es
Sciences Economiques Pa
ris
b) Didier Pil-'t Ingenieur
agronome Paris
Sect. V Economie Secto-
rielle et devcloppement
a) Raoul Berret
Dr en planification Mexi
que
b Yanick Damour Dr en
Sciences Economiques Pa
ris
bect VI Facteurs extra e-
nomiques et de maitrise du
developpement
a) Raoul Pie re-Louis Prof
a la fac. de Medecine (Hai-
ti)
u) Rony Durand Dr, en
Droit Paris
c) Jn. Jacques Honorat A-
gronome (Haiti)
Q-1- b. Ti a a-i a' T ti


Profesiionnels. amateurs ou melomanes avertis
Pour tout ma' 5riel electro-acoustique
Vouez Aux Onder Sonore
Pour tout apparel de haute fidlite
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electronique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electriqae courant
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout en matiere de Television
Dt l'antenne au recepteuri
Voyez Aux Ondes Seustes
Pour enrichir votre culture musical,
votre discotheque et assurer
I'entretien de vos dhsques
j Vo;-ez Aux Ondes Sonores /
Pour choisir votre guitar claseique ou dfectrique
Voyez ux Oi.des Sonores
Violonistes, Altistes, Violoncellistes
pout vos cortes professionnellebs
VoYf Ahx Ondes Sonores
Pour vos radios et cassettes poir voiture
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos enregistrements : tape ou ruban magnetique
cassettes, cartridges sont n6cessaires
Voyer Aux Ondes Sonores
Vous avez besoin fe cables
k ectronlques ou dlectriques
Vovez Aux Ondes Sonores


Aux Ondes Sonores

Tout... dans tous les domaines
4. Rue Micajoux Telephone No. 2-3824
Au Service du message sonore






J.B.S.LABORA TOIRE


JESSIE BOUCARD SUPPLICE

BIOLOGIST
S L1-'LOMEE DE L'UNIVERSITE DE MIAMI.

Ouvert du Lundi au Samedi

7 hres A.M. -- 1 hre P.M.

2 hres P.M. d 6 hres P.M.

ADRESSE

Centre therapeutique

de la Rue Capois No 115


NOVEL HORAIRE



A PARTIR DU 28


OCTOBRE 1979


VOL QUOTIDIEN DEPART 10.05


a.m


SANTO-DOMINGO VOL QUOTIDIEN DEPART 7.15 p.m.

A-PARTIR DE MIAMI, CORRESPONDANCES IMMEDIATE POUR LES 4
COINS DU MONDE

Consultez vote Agent 4e voyage-.1~ II est un expert


W. - -.- -.,*. *4AA 04.0-0-. *. *--~*Dg A J- 1-


que la fiabilitd des satellites
de detection ' qu a present jamais ete pri
se en defaut. Depuls leur
mise en service en 1963; ces
satellites ont detectc 41 fois
Sales signes d'une explosion
ato miqe. Les 41 explosions
nucleaires ont itd confir-
mees par la suite.

Dans le cas du phdnomt
ne observe le 22 septembre;
deux tclairs successifs; carac
terist-ques d'une explosion
nucleaire; ont et enregis-
trds par le satellite. Malgre
la faible puissance de 1'engin
-2;5 a 3 kilotonnes; soil le
quart de la bombe d'Hiros
hima-; 1'explosion aurait
du etre accompagnde d'un
Acllair de forte intensity. Or
aucunelobservation physique
n est, venue corrobrcer Is
indications -enregistrdes par
le satellite eVELA>).

Selon les milieux special
ses americains; l'absence de
confirmation des renseigne-
te peut s'expliquer par le
ments recue'llis par satelli
fait que l'ex losion s'est pro
duite a l'aubs; par un ciel
couvert dans une region im
mense et inhabited. Deux
autres hypotheses sont toute
fois egalement a 1'6tude:
une extraordinaire combinai
son de causes naturelles pro
voquant deux eclairs en se-
quence; ou une ddfaillance
du systdme de detection.

Dans l'immediat; a'affaire
susc'te des commentaires
acerbcs de certain journaux
amdricains. Dans un edito-
rial; le sWashington Post>
estime notamment prdoccu
pant que les Etats Unis; a-
pros cinq semaines de re-
cherches et d'enquctes;
o tent incapables de dire
quel pays a conduit une ex
perience; et si mieme cette
experience a bien eu lieu.
Le quoti4den en conclut qu'il
est possible pour un pays
determine et astucieux(
d'exp6rimenter son arme-
ment nucleaire sans se faire
reperer.


Sect,. VILI Pratiques In uierna
tionales du D6veloppement
Raymond Praie Prof. a
I'Institut des Hautes Etudes
de l'Amf1ltque Lat'ne (Sor-
bonne nouvelle)
Cantave Joseph, Dr en So-
ciologie Montpellier
b) Professeurs associes
a) Louis Mars ancien Rec-
teur de 1'Universite d'Etat
d'Haiti
bi Frederic Mauro Prof.
'Institut des Hautes Etu-
des dei l'Amerique
Latine (Sorbonne nouvel-
le)


GUY SAINT CLAIS,

GRAND CONFERENCIER -

CINEASTE DE LANGUE FRANCHISE

present
un tries beau film en couleurs :


,,VISA POUR HONG KOMG,>

Auditorium de l'Institut Francis

20 heures Mardi 30 Octobre 1979 -

Adultes : 15 Gdes

16 h 30 Mercredi 31 Octobre -

Scolaires : 5 Gourdes

Pendantl entr'actee, GUY SAINT CLAIR
dcdi;cacera son ouvrage :

< et pour une Chine milllenaires


1929 1979


50 Ans

DE PRESENCE

EN HAITI


Deratisation




BOUCIR Fumigation


PEST T L Extermination





Protegez votre maison



centre les termites et chauve souris


Delqas 41, BuIldinW Cu rao Trading Tel 6-043


MIAMI


..--?-------------- --~-~--------------- ----Z~iiiiiiillC


-40 0- "01- 1


w -..%


----------- ----- ___ _- __, __i--,~,-----------'L ------------- -- -----------------Y ---


^


i


I I


Saint vinecnt '
L'INDEPENDANCE,
POURQUOI PAS ?

(Suite de ia lere page)

ter a regardd de Cuua le
deux autres, britannique eL
franqais
Le Gouvernement de Lon
dres a depdche ici le Due
Richard De Gloucester, quI
represent la reine et le
Secretaire d'Etat au Fo -
reign Office, Nicholas Rid
ley

La France est represen-
tde par Monsieur Olivier
Stirn. Secretarie d'Etat aux
Affaires Etrangeres et les
40 mairins du patouilleur
xArcturusz. '

Ce triple parsainage s'ex
plique facilement Pour
Washington. la Caraibe
c'est la porte A cote Lon
drcs est 1'ancienne puis-
sance tutdlaire Quant au
gouvernement de Paris,
c'est la presence au milieu
des Antilles Britanniques,
de deux Departements fran
gais. la Martinique et la
Guadeloupe
Les uns et les autres s'in
quietent en outre des vi-
saes cubaines sur cette re-
gion, suite au coup d Etat
de la Grenade et aux re
mous politiques A la Do-
mnniaoue ef a Sainte Lucie,
deux autres iles revenues
ind6pendantes au course des
douze derniers mois.

Certain Vincent-ns eux-
mdmes, sont inquiets no -
tamment A 1-': perspective
des elections gererales fixees
au 26 Decembre prochain
Mais en attendant, pas
x grand chose ne changer
Monsieur Milton Cato. du
part. travailliste, demeure
Premier Ministre tandis que
Pl gouverneur. Sir Stanley
Gun-Munrs change de ti-
tre et devient gouverneur
general
L'eruption volcanique d'A
vril dernier avait saupou-
drc toute 1'Ile d'une 6pais
se couche de cendres, rava
* ge les planta.'ons de bana
nes et deplace un tiers de
la population, d'of le ca-
ractere austere de cettl ce-
lebration de l'indcpendan-
ce .




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs