Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10530
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 22, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10530
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text



DISCOURS

DU PRESIDENT A VIE

DE LA REPUBLIQUE

,Partons ensemble a l'assaut du future,

declare le President Jean-Claude

Duvalier, a l'INAGHEI ce matin


Mrt..t 1 "I1, leI Alnibassadetl rs

It: it:;. l ia


,eto i tll d 'llalt l.

LeI tinit'l )astus 1I1 Cihlw e
ulit tla.ns 1 fe nrl re co1n"
e.tti tttt itftl itlX
.s i t, L as tcinael ol)s s6 -
i .',11mIlt II pouIIr renallt e.
,Towit \ sous teerie cl len
tI-, dlan., 1 ft ii', )ine t'i oe
e'c'li'id it Ic gaand oeuvre.
l lcrpetittnt I la lJnmite
d 11'mmi irtalitl des nonms
(tu ne sont pas indiffercnts
a la re.nonmmle.
S! no'ils arrive atl our-
d'hul. 22 Octobre d'evoruer
j li nici'oire diu Doctru"
Francois Dlvalier, ce n'est.
Point po I" ranpelee. par
tsimn le ta t e filiale. la da
t' de sa p' tstation d stcr
ment. mliJs narcee u'll Sat
t(1sormFii s tlline borne mil -
I:aire dt:ins Ian sara dc notre
cormmuinaut6.
Voill 22 ns. elln effect.
1,, Dotleur Frtianols Duva-
lier inai'urati l'adminis-
tiation de son nolivlternnellent



A L'USFCA
L'Agi'nce An-, r caine pour
la Cimmun'ncllitlOin internal
tionale a Iuv ti( dcs mem-
bres dc la pr1L e t la pro-
jection hebdo:.iadaire d'un
deas mellitrs. programmes
de nouvelles aux Etats -
UnltS <'Evi nnI;- News), edi
tion intern.t:tMnale en lan
gue anglaise
Dirige par le brill ant
chroniqueur Walter Cronki-
te, ce programme est un re
sume des nouvtlles les plus
importantes drs Etats-Un's
et d'autre parties du monde
Les projections se front
a la salle de conference
de 1'Annexe ci l'Ambassa
cd des Etats-UniM Rue Os-
wald Durand tous les lun
cis de 12 hre. 30 A 13 hres
30. A. partIr au Lundi 22
Octobre 1979.


Au sin ticdo ptripctise Innom
brablts. bousculant les La
bous de lit socleL hullen
lit, il s'es i vertut selon
seas 4troprei teLrmes, a ucou
ltr dans la glaise du reel
les Iddes-forces de sa doc
trine polltlque.

il voulait une patrie for
te et prospere ,dans l'unit6
nation ale letrouvce. II vou
lais 5'ngratLon et la par
ticipation A la vie, national
le des gtioupements soclaux
marginalises. I1 voulait pla
cer la nation dans l'axe
s4irituel de son destin de
grandeur, assign par les
Grans Ancitres.

Tout cela prit la dimen
lion d'une revolution poll
tique, et ses luatorze an-
noes passes au timon des
aflaires de 1'Etat furent con
sacrees a consolider et i.
raffermir cette revolution
qui, entire autres, a projete
les masses rurales et urbai
nes a 1'avant-scene de 1'his
toire national.
Le People m'a confie le
soin de parachever l'oeuvre
pair la real'sation de la
revolution 6conomique. Je
la veux mettre en oeuvre
et poursuivre pour l'amflio
ration de nos conditions
d'exstence.
Je ne vous cacherai pas
mon orgueil et ma fierte
d inaugurer en ce 22 Octobre
les batiments qui logent
l'Institut National d'Admi-
nistration, de Gestion et des
Hamites Etudes Internatio-
nales. car je vois dans cet
ctablissement d'enseigne-
ment et de recherches 1'un
des centres moteurs de la
revolution economique, ce-
lui of dolt s'elaborer la
pensee nouvelle suscepti-
ble de p endre n charge
les nouveaux annnreils de
gestion de la nation.
Mon experience person-
nelle a la direction des
affaires de 1'Etat m'a rev6
le aue st l'infrastructure
de l'administrat'on publi-
que a attein ( un niveau
satisfaisant de developpe-

(voir suite page' 6)


OVERTURE
DE LA 9eme ASSEMBLE GENERAL DE L'OEA
A LA PAZ


LA PAZ, (AFPt
Les repres('n.itaints dC tous
Ic ts pays J'Amerilque 27l,
ubL )a excpte. t i retrouvelit
Lundi martin 6a la Paz pour
.i utCint AssitmtilCe Gtine-
rili OirdIalirr de l'organi
station ldes cttat' d'Amer cue
O 'iA t.
Li", grauiids flichins train
t uS ait ceili .S (Wi (Cc", ttrt -
vu;Iii C(il (it luri i lr unle dl-
Zainle dCt jourIIs. ,uii t ('sielln
tl' ( li lntl, (d 'rIdre (c onO(m i
que'. La Bolivi, pu ,sancre
itlane', respr blen pro
lihitr de 1 (le, .'sit; t l pour
tIr itI r det, allies qui dtlten
drnlt. sa rtv ndicalion cin
tenaire d acccs a 1 'Ocean
Pacilfiiue.

En 1879, lor,j de la guier
re du Pacicllquo, la Bolivie
avail, ptrdu, au benefice du
Chili une partic de ses tcr
ritlOi's qui oUiraient le
piyt A la mer. Depuis, la
Bolivie n'ia ces e de recla
mier la restitution de cet
tc parties de son sol, et,
sous aucun regime, le Ch'
li n'a repondu '. cotte even
dlcahlun1.
Ce conflict a empoisonne
les relations chileno-boli-
vi(ennes a tel point que le
Mini'tre' chil~ln des Affai
res Etrangeros, Monsieur


ILrtiian Cubillos, a refuse
de se rendre o la Paz, es
dimant que lcs propose de
la Bolivie de vouloir me-
ler ses revcndications ter
rtirialcs aux brands pro-
blemes du Continent n'e-
tait pas de mise.
Autre theme de friction,
parmi tous le. sujets que
1lAssemblec Generale abor
dera : le rapport de la
commission interamericai -
ne sur les drolls de 1 hom
me. As is au coude code
clans It'l mime' hemicycle
les tepresentants des regi-
mes militaire, et ceux des
guvIrnemCntLi constitution
iiels troiiverorit routes les
raisonis de s'affronter.
Ce debat pourra meme pe
ser sur election du nou-
veau Secretaire General
de 1'OEA qui a lieu tous
les cinq ans. Le domini -
cain Ramon Rafael Jime
nez, pri.ncpal concurrent
de l'argentin Alejandro Or
fila. Secretaire general
sortant et aL nouveau candi
dat, s'identifie en effet
comme le representant des
Natiions liberals d'Ameri-
que. Selon des sondages re
cen'as Orfila aurait plus
de chances de 1'emporter
mais il faut aussi s'atten-
dre h des surprises.


A LA CHAMBRE DU COMMERCE

CLOTURE

DES TRA VA UX

DU PkEMIER CONGRESS
NATIONAL DES COOPERATIVES
CAFEERES DWHAITI


11 est tenu, du 13 au 20
Octob e derni;i at a Chamin
bre du Commnrteie, le ler.
C mires National des Co,'-e
atlive;s Cafetires d'Halti a-
vec la p;t.rtic nation de
n;gt trois '23) cooperati-
or's eaflieres venu(s de tous
les points du Pavs.
Ce senmipare r16pondait a
'ince neehsite. Il a prmnis
oUx Oiargaslsm' s recsp n' a-
blos 6u Interes;''s Piojet
de Commercialisat -in du Ca
fId PCC). Conseil Nntlional
des Coopdratives iCNCi Bnn
que de Credit Agricole
iBtOC), IHPCADE. DARNDR
etc en trava llant, en dis
cutantl tiros iours diurant
avoc les nrincipnux intfres
ses eux-m&mes les dil6-
euts des Cooneratives) de
toucher du doigt les diffi-


cults renconirees ou les
p oblemes que confrontcnt
les cooperatives caf6ibres.
Aples avoir dispute entire
eux (tls delegues) urant
deux jours conscutilfs, il a
ete donned l'occaslon A des
experts de fair part de
lus propres experiences.
Par xemnle. 'Agr. St. Fort
Chdry Dadaille a parid de
1',Experience de la c6te
Slid dans 1'exploitation en
cnnimmn des terres en ca-
fdiers tandis que l'Agr caln
til a fait part de el'Evolu
tinn du Proiet PCC et 1'ex
pdrience CEPEC etc. Ce oui
imn-rtait a cette phase du
Cong"Cs. c'6tait de sensibi-
liser les coopdrants (les d6
leguts des cooperatives) sur

(Voir suite page 5)


LUNDI 22 OCTOBRE 1979

No. 311oo -
"W- d4 6me ANEEi









UONDE EN 1890 6 LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRES. S


DIREOTEUR : LUCIEN MOATAS
ADMINISTRATEUR : Mme Max CHAUVEI

A L'INAGHEI


LE DISCOURS DE L 'AMBASSADEUR


Void le text du discourse
prononce ce martin par Son
Excellence M. Pierre Gar-
ceau, a 1'occasion de 1'inau
guration par le President A
Vie de la Republlque, Son
Excellence M. Jean-Claude
Duvalier, des nouveaux lo-
caux de 1'Institut National
d'Administration de Gestion
et de Hautes Etudes Interna
tionales (INAGHEI).
En plus de participer aux
financements de la cons-
tructions des installations
matdrielles de 1'INAGHEI.
la Canada est aussi impli-
qu6 dans 1'aspect acad mi-
que de 1'INAGHEI auquel
il1 participe par Iq presen-
ce d'experts canadians pour
de courts et longues du-
rees.
C x x x x

M. le President 6 Vie
Mme la PPrnm'er Dame
de la Republique
M. le Scretaire d'Etat
autx Afftirps Etrant rts
et Directeur de l'IN.AG
M"ssipurs les Membres
du Cabinet,
Mesdames, Messieurs,

A chaoue fois oQue 'occa
sion m'en est offerte, je me


DU CANADA
plais a rappeler puolique-
ment le premier objectif
que vous vous etes fixe com,
me ligne directrice de votre
mandate : le ddveloppement
economique d'Haiti.

Pour cela, trois condi-.
tions sont cssentielles : lee
directives clairees et la tL
nacce quoudienne du Chef
de 1'Etat, les capitaux ne-
cessaires au .developpement
des infrastructures et I ele
ment essential A la reussite
harmonieuise des deux pre-
mieres conditions : la for-
mation de cadres superieurs
et moyens au service de
1'entreprise publique et pri
vee.
Aucun d6veloppement dco
nom'que n'est possible ni
viable sans la reunion ho-
mogine ct durable de ces
trois conditions pr6alables.
Mais le labeur incessant
du Chef de 1'Etat et 1'iJnvep
tissement illimite de capi-
taux nie changeron rien si
le capital human qualified
nest pas present et agissant
nour assurer 1'6closion et
la croissance d'une semence
aussi gendreuse: nul he
neut s'atteler et tirer seul
la charrue, une seule roue


d'engrenage ne peut faire
avancer 1'horloge et une
seule cellule de 1'ltre hu
main ne peut fare function
ner le corps : chaque eel
tule, enaque rouage, cha-
que le6ment dolt Jouer- son
r6le, chacun A sa place. Pt
le but de 'INAG est preci
segment de preparer, former
et transfer h I'Etat et au
people haltien ces elements
essentiels au succ&s de tou
tes ses entreprises de ddve
loppement, qu'elles soient
du secteur public ou priv6.

(Voir suite page 8)


CONSEIL NATIONAL

Dans les coulisses du Sta
de Sylvio Cator, on fait al
lusion & la convocation si
ne die des deldguus de tou
tes nos ligues de foot ball
regionales, des clubs de la
capital et des associa -
Itions sportives affiliees ba
la Federation Haitienne de
Foot Ball

Le Bureau Federal a en
tre temps revise la form
le de competition nationa-
le qui sera soumis a 1 ap-
preciation des membres du
Conseil National.

II semble que jusqu'a pre
sent la Coupe Pradel et les
autres tournois; regionaux
n'ont pas retenii attention
du comite executif de la
FHF.
x x x x

TOURNOI CArfAIBE

La series finale du 2eme
championnat de foot ball
tds Nations ou territoires



La evolution
Verfie et la
Jeunesse
Scolaire

Ce martin: des centaines
de milliers de.jeunes de nos
d fferentes dcoles et institu
tions scolaires ont defile 6
travers les rues dp la Capl-
tale aux sons de la inarche
de la 'Revolution Verte' pour
aboutir k la Place du NNgre
Marron ofl devaient avoir
lieu de grandioses manifes
stations organises Dar l'Ope
ration Koumbita.

Ces ecoliers qui portaent
tous ou la plupart un motif
en vert: coceadcs: rubans:
uniforms etc. ont sien fie
a nsi leur foi dans la Rhvo
lution Verte: la renaissance
du pays par le rebo;sement
A la place du Marron Incon
nu: ils ont tous e element
et par la voix de leur porte-
parole- Millet Flambert:
College Frere Adrien: Rodri
gue Jean Charles: College
A Petit Celin- pr6ete e ser-
ment d'allegresse a la cause
du rebo'sement devant 1 'ani
amateur en Chef de l'ODera-
tlnn Koumb:te; M. R. Cons-
tant devant la Presidente
d'Honneur Mme. Marie Deni
se Duvalier Theadr et devant
aussi les directeurs d'dcole:
professeurs; Representants
d'org-an'smes d'6tat ou per-
sonnalites dtrangeres en em-
portant joyeusement chacun
une plantule; 61iment s'gni
ficatif pour monter chez
eux leur propre pdpini;re.


de la Caraibe se jisputera
du 11 au 18 Novembre k Pa
:ramaribo (Surinam) i ays
dtLtentiure du premier titre.
Le tournoi Haiti-jamai -
que qui se jouera les 27 Oc
tobre et 4 Novembre respect
tivement au Stade Sylvio
Cator et au National Sta
dium de KingEton est deci
sif pour notre selection na
tionale.
x x x x
VORBE ET
BARTELEMY IRONT
SE PERFECTIONNER

Outre les altres laureats
qui se sont signals 6 1tat
tention de notre "Ministere
sportif a 1'ssue des Stages
pour entraineurs sportifs en
Avril dernier, les anciens
internationaux Philippe
Vorbe et Claude Barthele-
my iront se perfectionner
en Europe en Avril pro -
chain a 1'occasion des course
theoriques et pratiques qui
scront organisms par la FI
FA.
Les 2 impetrants du de-
partement du sport se ren
dront respectivement 6 Ro
me (Italie) et a Vichy
(France)
x x xx x
COMMISSION DES
SPORTS SCOLAIRES

Le 4eme Numero de la
Revue Mensuelle < Jeunesse et Culture, orga-
ne official du Ministere de
la jeunesse et des Sports
fait allusion a la creation
prochaine d'une commis -
sion Nationale des sports
Scolaires et Universitaires.

(Voir suite page 8)


SAN JOSE DE
COSTA RICA N
(AFP)
L'ex-commandant cubain
Hubert Mates, qui vient d'e
tre libere apres 20 ans de
detention a Cuba,'est arri
ve dans la nuit de Di-
manche a Lundi it San Jo
se de Costa RiAd en compa
gnie de 21 aulres prison -
niers pclitiqucs cubains li
beres.
Hubert Matos, qui voya-
geait a bord d'un avion de
la compagnie Cubana, a ete
accueilli 6 1'Aeroport par
le President Costaricien Ro
drigo Carazi et quelque


NOMINATIONS A LA.

NATIONAL DE CREDIT


Par decision du Conseil
d'Administration de la Ban
que Nationale de Cr6dt-
(BNC). les nominations sui'
vantes ont ete faites :
M. Antonio Mellon, Direc.
teur du Departement de Cr6
dIt avec M. Frantz Allen.
come Sous-Directeur;
M. Max Rigaud, Directeur
du Departement de Change
et de Porte-feuille Etran-
ger, avec M. Yvon Cdsar.
comme Sous-Directeur;
M. Henry K6nol, Direc-
to'ur au Dipart,'ment des Ef
f-s t l'Encalssement et SD6
c itKRecouvrement;
M. Edouard Mews. Direc-
teur du Departement de la
Caisse, avee M. Frank Le-
moine. comme Sous-Diree-
teur;
M. Joseph Pratt, Directeur
du Ddpartement de la Comp
tabill t, avec M. Franck Jn-
Baptiste, come 'Sous-Direc
teur;:
M. Jean Marescot, Direc-
teur du Departement de Con
trole. avec M. Jacques Ca-
jiuste
M. Ge,'tes Dunbnr et M.
Andr6 Deiean, come Sous-
Directeurs:
M. Socrate L. Ddvilm6. DI
r-cteur du Departement du
P'-sonnel:
Me. Ernst Trouillot, Direc
t.or du Departement du
Contentieux"
M ;errpe Rital. Direeteur
duii D6Darfement dis Prets
& Escomptes:
M. Luckner Ulysse. Direct
teur du Departement des
Comptes Courants et d'E-
pargne, avec M. Emmanuel
cassasgnol, come Sous-Dl-
recteur;


Inauguration de
INAGHEI

Ce martin; s'est deroulee
la ceremonie d'inauguration
de l'Institut National de
Gestion et des Hautes Etu-
des Internationales (INA-
GHEI); sous le patronage
du president a vie et de la
Premiere Dame de la Rdpu
blique.
A son arrive; le Chef de
l'Etat; dui a 6t6 accueilli par
le Directeur de I'INAGHEI;
M. Gerard Dorcely; 1'actuel
Chef de la Diplomatte Hai-
tienne a hissd les couleurs
nationals au son de 1'hym

(Voir suite page 8)


LE BACARDI

ECRIT A LA F.JH.F
Messieurs; sess on ordinaire une foi
1'an comme prevu a l'article
Le Comite Directeur du 27 des Statuts. Nous avions
HaLtuey Bacardi vous accuse pense fare oeuvre utile en
reception de la lettre par la- offrant nos bons offices pour
quell vous avez juge bon de le denouement de la cruise
l'informer que la pet.t on que traverse notre sport fa
colltcuve des Clubs de la vori. Nous av ons pense qu'au
Division Nationale soll.ci- tour d'une meme table: ani
tant; conformement a l'arti md d'une meme passion;
cle 27 des status; la convo nous aurions pu ensemble
cation dans le plus bref de- env.sager les voies et mo-
la- du ConseIl National est yens pour donner des dimen
irrecevable. sons nouvelles A notre foot
Nous nous dtonnons de ball; et atteindre ainsi nos
cette attitude aggressive et visees nationals. Notre bon-
allant 6 l'encontre de nos ne foi et notre desir mala
t editions sportives. Nous a- dif de server se sent heurtes
v ons pense faire oeuvre uti a un mur d'arrogance; un
le en rappelant respectueu autoritarisme mal dirigde et
segment au Bureau Federal un m6pris complete de la
Provisoire les dispositions charte qui regit,notre Fedd
de l'article 3 du chapitre I ration
des Reglements Intirieurs Nous osons encore espdrer
lui faisant obligation de rdu
nir le Conseil National en (Voir suite page 8)


M. Webert Jeanty, Sous-
Directeur, Superviseur cae
l'Annexe a la Rue du Cen
tre.
x x x x

Sur rcoutaunana., on du
Conseil d'AaministiatLon de
la Banqu:e :i la. Rpubli-
que d'Hait 'r' ;lent a
Vie de la P; a. ul -. d'Hai
ti, Son Exe 11 n'.e. Mon-
sieur Jean-Clawd,1' DVA-
LIER a bien voulu effec-
tuet les nominations suivan
tes :
Mons: ur Onill.MILLET: Di
recteur du Departeiment de
Sup-rvision des Banques et


300 exiles cubains qui lui
ont fait une ovation.
Dans une court declare
tion, Hubert Matos (61
ans), qui a maintenant les
cheveux blancs, a affirmed
que sa detention a ete ion
just, et qu'il le cprouve-
ra>. ses a denoncer au mondei,
a-t-il dit.
L'ex-commandant cubain,
que son spouse Luiza etait
venue attendre A San Jose,
sejournera quelques jours
au Costa Rica avant de
gagner Miami (Floride).
Il devrait tenir une con
ference de Presse Lundi.


BANQUE

T ]B.N.C.[
Institutions Financieres -
Monsieur Sully BELAN-
COURT : Diecteur du De-
partement de Controle de
Credit --
Monsieur Jean-Claude SA-
NON : Directeur du Ddpar
tement de la Monnaie PL
des Affaires Internationna-
les -
Dr. Edriss VINCENT : Direc
teur du Departement des
Etudes Economiques -
Monsieur Fritz LAUREN-
CEAU : Directeur du Ddpar
tement Administratit'f -
Monsieur Andre .JOSAPHAT:
DirectPur du D6rartement
des Afffaires Juridiques -


INAUGURATION DE L INAGHEI

LE PRESIDENT

DUVALIER

DEFICIT LES GRANDES LIGNES
DE SA POLITIQUE ADMINISTRATIVE
Par Pierre Aobert S'assurer ,de, la parfaite
AUGUSTE realisation de ces plans et
Le President Jean Claude programmes confines a. la di
Duvalier a defimi les gran- ligence et aux omins des con
des lignes de a poltique sells tech-tques adjoints
sadm nistrativet dans un aux conseils communauxt.
discours pront.ice, ce ma- Tous les atti.res points e-
tin, l occasion de l maugu numeres par le president
ration des iA!Iumenis de Jean Claude Duvalier voir
lInatitut Natnal dc Ges- discours pubic ci-contre -
lion et des Hautes Etudes donnent lieu de penser 6
Internationale la creation de collectivites
Cette polit.que, centre locales.
sur la reorganisation des Les chances de success
Administrations, vsera a d'une tell politique sont
renforcer selor le President liees a 1 auLtolomie commu
Duvalier leurs capacites du nai et a la definition des
point dc vue financier et en espaces economiques.
matiere de de.'sion. Elle de En outre, tout un change
bouchera sur la creation, mena doit accompagner cet
precisement, la rchabilita te reform. Comme le re-
tion des Grands Conseils connait fort 3ustement le
techniques dArrondisse President Duvalier, il fau-
ments. dra reviser le plan de deve
Ces grands Conseils, d'a loppement, Fadapter aux
press l'article 14 de la Cons realities actuelles
titution eln vi.'-,'-,ur, doivent Aussi, de nouvelles don-
etre institues ( "ns chaque noes, doivent e tre prises en
Circonscript nu Prfeectora- compete :
le. La presided ce revient au l'uniformisation des struo
Prefet, assisted de techni- tures administiatives.
ciens Services Piiblics et prepo- lion publlque
ses au c-nte le des Conseils ]a fo:malion des <.Ges-
Commui;iux du ressortt>. tionnaires Communaux>>.
Leur m sson se resume a ...etc.
prendre soin des interests Au sujet de ce dernier
politiqucs, admitnistratifs, e- pownt, le President Jean -
conom.qu.s, sociaux et cul- Claude Duvalier a annonct
turels des communis> don't quun pi:,gramme de form
ils on !c control t ion se tienda., des Jan-
prepa,'cr ou coordonner vier 1980 I ln'fention des
les plans et programmes de responsaAes des Administra
developpLincent de ces Corn tions locales, au siege de
munesi. I'INAGHII...


T61iphone : 2-2114 Boite Prw-le : 1316
Rue du Centre Ne 212



HUBERT MATOS

AU COSTA RICA


Appenz a Ca g u* a








Pag autoE ol









el/


ARRETE -
CHOMAGE
ARTICLE ler. En vue die
c6lebrer le 'Jour des Nations
Unles'; les Autorltes Civiles; -
Mllitaires et Religieuses orv-
ganisent le Mercredi 24 Oc
tobre courant: des credmo-
nies approprides et pren-
dront des dispositions pour
exalter la portee humani-
taire de l'Oeuvre entreprise
par les Nations \Unies.
Le~Organes de la Presse
et lest Sta4ions de Radio
s'associeront a ces manifes
stations pour rappeler ,es
buts el les principles de I'Or
ganisation des Nations U-
nies; enonces au Preambule
et au chapitre ler., de la
Charte de San Francisco;
entree en vigueur Ic 24
Octobre 1A45.
ARTICLE 2 Les. Services Pu
blics; les Ecoles; le Commer
ce et l'Industrie Chomeront
ce mercredi 24 Octobre 1979
a I'occas'on du 'Jour des
Nations Unies.

L'AFP et la
promulgation de '
la nouvelle loi
sur la press
PORT-AU-PRINCE, (AFP)'
Le Gouvernemein Haitien
a replace deux Decrets-
Lois d'exception (1950 et
1957) permettant l'arresta-
tion immediate de. journa-
listes par 1'autorite mili-
taire et qui regissait jus -
qu'h present !a profession
dans la Reputlique Carai
be, par une nouvelle Loi
sur la puesse en 75 articles
rendue publique samedi.
Selon cette Loi, une sociaL-on national des jour
nalist.s>. assuterai deasor -
mais la discipline profes-
sionnelle, tt 'ora < g'e pour la 'lierance de
la carte d iidntiiL profs-
sionnelle cou era enregis-
tree au M i:'.tere ce la
Coordination t' de lInfor
nation. En matt:'e pena-
le, les del;ts de press,
considered tcoime des de-
lits de droil cormmun, se -
ront du r' ssc r du Tribu-
nal correctional sauf les
delits poliliques commis
par voe e press qui rele
vtnt du Tribunal de sure-
te de 1'Etat.


Notre Collaborateur
Laurore St Juste

A A Sine CONFERENCE
CARAIBEENNE
DES ARCHIVES
AUX BAHAMAS
Parti hier dimanche via
Miami, notre collaborateur
Laurore St. Juste, sur 1'in-
vitation du government
dcs Bahamas. a 6Ld assisted
a la troisieme conference
catraibeenne des Archives,
dunt les travaux onut ete
inaugures ce matin, a Nas
sau, la eapitale.
Ai chivistes profession -
nels, historiens epresen-
tants de 1'UNESCO et de
1'OEA, Represenlants d e s
plus grades InstiLutions
administrative de la Re-
glon, ont ete convids.
Nous croyons savoir que
le ler. Conseiller a la Cour
Superieure des Comptes, Me.
Jules Blanchet est aussi at
tendu a Bahamas a ce Con
gres.
Depuis c e 1 1 e de la
Jamalque en 1965. la ren-
contre de Nassau aura etd
la troisieme dans -eV Ca-
ralbes sur la profession,
mais avec la difference
qu'une table rotide, sous les
auspices de grades Institu
tionF Internationales, sera
tenue et of accent sera
mis sur le developpement
des Archives dans les Ca-
raibes, sutir le sfatut des Ar
chivistes dans le cadre de
la function publique des
gouvernements de la region
antillaise.
Nul doute que notre ami
Laurore St. Juste. familiar
des assises internationales
en Europe, en Amdrique es
meme dans les Antilles, fe
ra bonnt figure aux assifsesa
des B alaamas


Les Sports


EN BREF


__I ~_


------- --------- - - - ------ -- -- ---- -- -- ..a a- -a v


- - t &. a t.- iL - ..i










DESSALINES CETTE INCONNUE
Par Leroy PIERRE OILLES (sulte Volr le no. de Samedl)


14h plro)hIblI' sti' sanLAt f
lI n.'tail.lus-., o i i i n y i pi)as
l sllre i ilsAltS si ie tr nietille
hilnis s u circu i"OsiAcuiiCes lea
shis siiniiLs sc' proibeni.c
t'.l air pa Lss' do' solullon a-
%\r lfiinaugurliHolln il Fe-
vrler 1970 d'un disp.ensalre-
lhop.lal de 00 3its represen-
tiint lu* noble contribution
1111 deve.oppemeint de la
ville d'un dc ses flls, vi-
\vinti lui aussai A letranger,
I' Dr Jean Charlds. Preci
SIOill tout dc suite que la
population dolt cet hospital
aiix incessant,.' dmearches


Sn ct,' que le Dr... Jn Char-
Is's ai con tribu6 sUrtouL
JuFr) Ic luL cuiObleil Impur
tant ic mLterseti: 2 appa-
r'tls iL'e I'IadLugraphlle, unei
aitblt d'opsrislaon, oes sctrl
Slislte'IIrs, nils laooratolre, u-
ic cl.niqiue dentaire, les 160
lits etc. Cependant on ima
g!ne ejai leI Dr... Jn Char-
les roltge par le record ins
taller it lhoplial comme les
vils objets de decoration.
Le bras necessaire poan-
vant les mettre en valour
au benefice de la popula-
tion etant inex!stanit. Un
seul mddecin, pine ifirmil-
re, une auxillaire, tel est
grosso modo le personnel


die son representant au par affected 6 ce centre de san-
hlm.ent M P.erre V. Etien- td. Par ailtitus tout ne va



POPT-AU PRINCE / SAN JUAN

aller retour


$ 65 plus taxes

PORT-AU- PRINCE I
LUXEMBOURG :
aller retour a partir de


S $481. plus taxes

TRANSIT A NASSAU SANS VISA
Renseignez-vous sur ces tarifs a


Southerland Tours


S Oiu vous vous procurerez

aussi vos cheques de voyages
AMERICAN EXPRESS.









30 AVENUE MARIE-JEANNE
TEL. : 2-1600
L'AGENCE QUI' tE PitRD JAMAIS
DE VUE L'INTERET DE SES CLIENTS

^ysoaoaceca~scw~oaocsaaoaacesaoI


pas pour le mleux A cet ho
pLal, en temoignent les frd
quncutes Intervontlons eblrur
g cales pour lesquenes ine-
me ja radio nWest demantide
au malade, les exeates pr't-
matures qui y sont enregls-
tres soit parce one le pa-
Li 'n nest pas en niesure
de s'acqultter des frals exi
ges soilt pour d'autres ral-
sons etc...

JUSTICE :

La justice de paix (la seu
le instance) est logee dans
la chambre du milieu d'un
batiment don't les ieux au
tres pieces sont occupies
par des particullers qui
font du tapage A longueur
de jourvre. 3 tables cras
tile de la vallee de l'Arti
bonite ne bdneficie pas de
assistance d'un agent agri
cole voire d'un agronome
Le ddpartement de l'Agrl-
culture semble oublier de
l'inclure dans son program
me de Revalor'sation de no
tre system agricole. Plus
pres d'elle 1'ODVA 1'orga-
nisme de deveioppement de
la Vallee ae l'Artiboni
te assisted, impaissant,
chaque annee A 1'infinda -
tion des quelques 800 hec
tares de terrcs depuis Co-
quiere en pa'spnt par Niel,
Carrefour Tiboi, K-La vil
le, jusqu'i Pot Joux. Pour
tent du mattriel serait dis
ponible pour draguer system
mat'quement les canaux
seuses, 3 fauteuils a moi-
tid defonces, 2 vieux bans,
un miserable buffet repre-
*sentent tout le materiel
du tribunal d'2 paix de Des
salines of il n'y a, ironic.
du sort, auc'.un avocat en
exercise. Meme les fondes
de Pouvoir m; font rare
(Je n'en connais, que deux)
Les Dessaliniens sont
unanimes a raconter a qui
veut les entendre que chess
eux, la justice est rendue
avec le plus grand mepris
pour les prescriptions de
la loi. Contra!rement A la
logique d- institution,
l'innoncence, la raison ne
suff'sent pas pour obtenir
un verdict d'acquittement


SECURITY SOCIAL :


et plantat(plo. ua44i
salt Fpe la pppl1tit


Son
on sac


asaurent avec les mnlliciens qultte regpIjerq nept5 des
la s6curit.6 de la ville. Le taxes d'a r14n1rtlop fon
souhlalt des Dessullniens se cjdre envers 1 OpVA et que
rait que la police repdp- les reeAttes qmaRpunales
ble d'ardeur et de vigllan sqnt evalules en itnoyenne
ce. Certes les vols ne sont i 50.000 gourdies par reelos,
pgs trop frequents. Cepen on ne peut vralment s em-
dant les voles de fait, les p6cher de s interroger sur
tentatives d'assassinat. les le pourquol de tout cela.
crimes foisonnent A Des -
salines. Vers la fin de 1'cte
dernier un crime crapu PLAT LOCAL :
leux Derpdtrd Fur les per-
sonnes de deux enfants t5
gds ]'un de 2 sns et 1/2 ot Le plat local est le eDu
J'autre de 4 ans, n'avait rjs A feuilles Le .Djesal
pas manqud de soulever la nien sp procure 4n reel
reprobation general dans R1istr pplir offrir sopn
la ville. L'assassin qui v.citeur cette espece de fiz
court encore les rues, pro superieur (Madap Gougous-
fitapt 10rs de 1'absence des se : ou Bleu .Bonite) qui est
grandes personnel avait mang6 avec le legume fait
mis le feu dans la mason de feuilles de 4Gallla at
d'nf 1'on retrouvait morts de lalon,. Faites-vous invi-
grilles les deux innocents.e'ter & Dessalines et vous ne
manquerez p-.., j'en suis
Les indices 'onnus a pat su r, de me parler de ce
tir de cette affaire au raient etd amolement suf- te des cuisinilres du Bas-
fisantes pour ouvrir une Ary}ionite.


bonne enqutec et punir le
meurtrier. Mais helas, il-
n'en 'fut rien. C'est avec
de motionin dans la voix
oue le dessalinien vous ra
conte aujourd'hui encore
cette histaire comblen af.
freuse.

OCCUPATION :

A Dessallnes 11 n'y a
pas d'industri. L occupa -
tion journallire se resume
en la culture de la terre.
Presque tous les dessali-
niens sont proprldtaires
d'un lopin de terre qu'ils
exploitent. 'C'est du rest
leur seule source de reve-
nus. La terre etant fecon
de et bien irrigu6e la poly
culture rdussit pleinement.
Mais toujours est-il cue le
r'z demeure la princluale
production de cette region.
Ainsi done. Dessalines
avec ses riches sections ru
rales notamment L'Estere,
Deseaux, Villard, Poste -
Pierrot etc reprdsente avec
Desdunes, Pet't Rivi re de
l'Art'bonite et Verrettes
les seuls greniers de la Re
publique ei riz. la n ourri-


de ces juges qui d'ale-ture rationale ae base. Ce
ne jouissent d",ucunea crddi dant cette region si fer
bilit dans le milieu, d~irriation don't 1 ensable -
ilitdans1Cmilieu. meant provoquc trop sou -
Un adjudant des forces ar vent cps dobordements
mecs, quelque a gendarmes, d eaux submergeant terre


CROYANCE, ;

A Dessalines, la popular
tion est en majority catho"
lique. Les autres religions'
ont tres peu de succes. Ce,
pendant meme le cher '
cheur le plus avis6 auraitc
beaucoup die pine h dls-
soc.:er le catholique prati.
quant du vodouissant. La Z
Sainte patronne est la sainm
te claire, veneree le 12l
Aofit de chaque annee. C est.
du rest la seule epoquet
de gaiete que connait la vli
le.

POLITIQUE

Le dessalinien affiche un
veritable penchant pour la
politique. Beaucoup y
voient leur planche de sa
lutr Aussi le s courbettes,
les \"ithyrambres, les lptteq
de clans sont-ils rmonnaie-
courante a Dessalines. Ceux
qui occupert une function
polit que (entendez par
fonction politique mrme
les grants des services pu
blics, pourvu que la per-
sonne soit budgetaire), les
politicians dis-je; meme
quand ils vous connaissent
pour parent ne se mefient
pas tpoins de vous en qui
uis voient, pour votre mail
tneur, un 5eme colonne.
Donc personnel ne colt enA
personnel.

La prefecture de Dessali
nes a son sigr& a la Pet;
te Riviere de l'Artibon tc
obligeant ains' le prefer r
parcourir chaque jour Flus
de 60 kilometres de route
pour aller a son travail et.
y retourner. l,'ectuel d(pu
te est le 4e&me de toute
l'histo.re polit'que de Des
salines. Les bureaux du:
CID, des Affaires Snciales,f
du Commerce n'y existent
que de s .r's.

VUE D'ENSEMBLE :

Aussi paradoxal que cela
pu'asse paraitre, pessalines
est une ville en pleine evo
lution si 1'on s'en tient a
ce qui s'y realise pendant
ces dernieres annees. En ef
fet avec la federation de
scs 86 consell', actions corn
munautaires qui ne ratent
jama s une occasion de se
montrer utiles, les autori-
tes locales en particulier
le ddputd Pierre V Etienne
et la population toute en
tire ont realise des oeu
vres valables temoignant
de leur souci de redonner
A Dessalines la d'gn:te de
son passe glorieux. Le sys
tcme d'adduction d'eau po
table, inadequat et desuet
c-rtes, fut Ir:ge vers 1966
s Dessallnes par les phi-
lantlropes de 1'hopital Al
bert fhweitzer. La premier
re cole congrlganiste de
flies n'a vu le jour qu'en
1972. Une caserne accept
ble fut ronstru'te en 1977.
Un dispensaire-hop:tal mo
derne ne fonctionnait seu-
lement qu'en fdvrier 1979.
Le march communal a
etd inaugur6 a cette mime
date. Quant aux projects, ils
ne manquent pas : L'elec-
trification de la ville an-
noncee pour bientot; la
construction de la place pu
blique; la mise en valeur
de la chaine de monta -
gnes entourant la ville (con
servation de sol); le perce
ment vers St Michel de
I'Attalaye de 23 kilometres
de routes don't 10 ont ett
d6ja realisds etc. Done au
tant de r6allsatiops et de
projects permetiant tous les
espoirs.
Leroy PIERRE-GILLES
3 QOtobre 19 79


LUNDI 22 OCTOBRE 1979

Franep i.e Vardict 4 procts 4' PaULtm Ies bri'tois


PARIS; (AIRP)
La Cour fPe jOret6 de l'E
tat franqals a .repdu same-
4i sir; 5a 'lsu.e d'un long
pro4a; asa segtanc concer-
nori l'es aptogomlstes bre-
ton.; 3ur les 2. accuses qul
omprTiprp'sal4nL devant la
CO* ; elsF opt *t acquittes.
Les autres condamnations
s'echelonnent de 2 ans de
prison avec surs's; a 15 ans
de rerluslon criminelle;
pour deux des accuses.

Le procds des 22 autono
mistes du 'Frorst de Libdra
tVon de la Bretagne' poursul
yls pOUr 41 attenits a l'ex
p03s j. aygi ,rdce4itr 25 sp-
diences.
,pans son requis-tolre; la
vocat g44.rg:rj; i stant pour
Que l s jugeg fassent preuve
d'gipe grandee ferewetd' a
'epcopntre 4es 'poseur4 d1e
bqma)We; vait re c Rl des
peipes peviwre; allant de 3
ans de prison avec sursis
jusqu'a 15 et 20 ans de reclu
slon criminelle. 'A hereur;
avalt-t-il dit; oft les Nations
se rapprochent; la volont6
d'ind6tendance des accuses
heurte le bon sens'.

Cette' "volontd d;inddpen


dance dea autonomlstes s;d
tal nma 'fte o4p moris dos
trols desp.eresi ik q jpa'
de norbreuses destruction
a pxplpst; frappant en t're
tagrie; des hotels; des Impots
des bat'mlants ,de ppdarrpM
rie 6u de douanes; le recto
rat d:ueadnm'e; La .direction
de 1'6qupement et le mess
des offic'6rs de Rennes; des
centres de 1'6lectricit6 de
France; et Jusqu'a un relais
de tdlvislfon. Ce dernier at
tentat ava't prv4 la1 Bretai
grne de 't61vlsion pendant'
plusleusrs jours.
Le total de4 dommages et
intlrltes rdclam6s par 1'Rtat
.francais; I'dlectricitd de Fran


CUBA: PROCHAINE LIBERATION DE HUBERT MA-
TOS; CONFIRMEE OFFICIELLEMENT


LA HAVANE; (AFP)
L'ancien comlpandapt cu-
bain Hubert Matos sera I.be
re de prison dimanche; a
confirm; samedi soir; I'A-
gence de press cubaine
'Prensa Latina'.
Hubert Matos avait 6td
condamn6 at vingt ans de
prison; en 1959; pour avoir
dtnonc6 publquement la
voie communist dans laquel


le s'engageait la revolution
cubaine; aprIs I'arrivee au
pouvoir de F.del Castro.
II a termind; samedi; cette
peine de prison et les jour-
naux costaricains ava.ent
annonce; mereredl dernier;
oue le gouvernemeitade San
Jose qui avait offert un visa;
nour se rendre au Costa-:
Rica.


LE PA VILL ON


335 Blvd. J.J Dessalines


Phone : 2-2318




Chaine Stereophonique complete a partir de $ 250.-

Toutes dimensions et Wattages dea Haut Parleurs.

Amiplifcateurs -- Tunner -- cassette Deck et Reel to

Reel de la marque ARAI

Headphones -- Antennas pour Television et Voiture

Radios et Tapes pour Volture

Pieces de rechange et Acp~aspires Electroniques

tefl qu : Circuit Integre -- Transistors

Tubes **-- Rsistances etc.



Bicyclettes de la marque EASTERN

Pieces de rechange et accessoires pour Bicyclettes

Le meilleur pneu de la marque

SILVER -- STAR -- EXTRA-FINE.
"" "" "" " "" " "" " "


"Coca-Cola" et "Coke" sont marques d6poessi de The Coca- ola Company.




oc ( a-Cola,

'est faith pour'ca...

... pour aller en bateau /


COURIOISI E:CV OTlEE IPBCUTEILLEUR DE COCOCA-CLA"..


-77r f I. 7 I - -- r--. - ., , r .__~_ __~~__ _~__


1. = mb-v. ,


P.2UF I


97-1 -9


. . . . . .na~~wa aru


ce et la television; s'el1ve -
A prOs de 20 milllons 1e

Les avocats de la d6fenseV
ont fsit valor que leS ac'ri-,
e;ds n'staient ni des lomgtpes
'm6prisables nl des ddlln-,
qalt as de 4rppt pppjmpun.
Certa'ns ont parl6 'je 'come
die r litico-polic'.6re; tan,,,,
dis que d'autres ont estimlre
que la violence du progris. 7
Selon d'autres avocats enfiri;..-
leur .client avalt voulu; en po.-
sant des bombes; 'dtfendre
la cause de la nature: Dar
exemule a la suite du nau-'
frage du S'upertanker 'Anmo.
co-Cadiz sur les cotes Bre-
tonnes.


i


.I






LUND 2 O BRE. P19AGE t* .


Decks de Mme
Vve Tertulien
Francois,
NEE OIRETTL'. GUIRAND
pax Vil la iit:iionce le de
ee siiurveli le 20 Octobre
71)1 Nl ri'esdcnilce privOet l
)illiUias de Veuve TertullIen
rl'':i 'iiol,. nice Lorette GUi


En ciate penible circons :
.irae 'Pax vliln eL Le Nou
vtll sl.e prese!'itent leurs
.slympathlies a stc enlants M
ct Madame Georges Fran-
cois, Monsieur et' Madame
Autonio FranSois, Monsieur
ei Madame Sylvio Fran -
(cos. Monsieur et Madame
Roger Samy, Madame nee
Germaine Frnrlqoi,s, Mon
eiiur et Madame Dumas
tMiarc. Madame nec Elvire
Francols, Madame Max G
Gervais, Madame nee Leo
nie Frangais, Monsieur et
Madame Joseph Francois, a5
ses petits enfants Roger
Francois et Madame, Kes-
nel, Karl, Lionel, Nirva, Sa
my, Monsieur et Madame
Gary Blaise. Madame nee
Marguerita Samy, Monsieur
et Madame Hugues Noel, M
el Madame Osval Alphon-
se, Monsieur et Madame
Jeanty Jean-Jacques, Mon-
sieur et Madame Rigal An
dre, Madame Josette Marc,
Monsieur Georges Francois
Fils, Mireille et, Eddy Fran
qois, Monsieur et Madame
Rena Adolphe, Madame nee
Mltide Francois, Monsieur
et Madame Victor Ysale-
me Madame nee Linda
Frangois, Monsieur Presler
Francois. Mario Franqois, M
et Madame Claude Max
Francois, Mpnsieur et Ma-
dame Eddy Francois, Jac-
queline, Jocelyne, Alex et
Adeline Francois, Lucita
Victor et Jean Emmanuel
Francois, Monsieur et Ma-
dame Felix Madame nee Lo
rette Marc. Mnnsieur et Ma
dame Nunnaly, Madame
nee Feracia Francois, Mon
sieur et Madame Magloire
Peralte Madamep nde Cami
na Frangois, Monsieur et
Madame Olivier Jeantil-
Ion, Madame. Osner Fran -
qoIs, Monsieur et Madame
avid Gomez Madame nee
Therese Bartholy, Madame
Max Hudicourt, Madame
nee July Barthaly, Ar -
mand, Moise, Charles Ma-
tileu, W"ilner, Georges et
Fritz Francois, Kettely, Clo
dine, Shiler, Roberto, Bda
trice Kesnel Samy Fils Ga
ry, Roger, Blaise Gabriel
Samy, Daniel. Rolande, Na
tacha Samy. Carla. Boby
t Madgy Sainy, Monmsieui
il, MOdamne Gabriel Fan-
fan, Monsieur Saurel, C -
rard, Jean-RohbPrt, Pierre E
drice, Roosevelt, Gerard
Marc, Cliford Day, Mada-
nme Josette Mare et ses pe-
tlles filles Joiiou, Pou-
poiche et, Plhtippe Marc,
Albcrl,e Fratnq.i, LacI.e, Jo
sette, Ternell pt Joel Gui


rand, Madame Ghls'mane
niei Paiiloniic uirand, Ma
dialin Enil lenne O uirand,
OGeorges, Yanick, Laure,
Florence, FanIilan, Chanta-
lc, Madname Siprlnie Rent,
Monsieur et Mine Franck
Jacques Madame nec Euge-
nic Godmn et ses Flls : Har
ry, Franck, Gerald et Ma-
danme Ancre ne ice Jacquell-
ne Jacques, Monsleur elt Ma
danle Serge Godin ot en-
fants. Madame Jean Garor
nee Marleine Franqois, Ma
dame Rose Bistralte, Jean-
Mary, Roosevelt, Mar An -
toine et Gernaina Fran -
qois, Monsleur et Madame
Gelin Loubeau Madame
nee Marie F anqoise Fran
qois, Gertruide PFraniois, M
Duclervil Francois, Mon -
sieur et Madame Rousseau
Banate Madame nee Anti
nla Frangois actuellement
aux Caycs, Meclame Eugd -
oie e Francois, Madame An-
onine Frangois actuelle -
ment 5. Cavaillon, Mon -
sieur Lionel Saint Jour ac
tuellement a5 Dame Marie.
Aux families : Frangois,
Guirand, Samv, Bartholy,
Bistraite, Vieuv, et A tous
las autres parents et al-
lies eprouves par ce deuil
Les fundrailles de Mada
me Veuve Tertulien Fran -
cols nee Lorette Guirand se
ront chantees le Jeudi 25
Octobre a 4 heures P M en
1'Eglise du Sccre-Coeur de
Turgeau. Le convoi partira
de Pax Villa Sacrd-Coeur
osA la dapouilile mortelle
sera expose des 2 heu ,
res 2210

x x x x


DECES Mnme
ARTHUR DROUIN

NEE ALINE
MALEBRANCEE
Les Pompes Funebres Pa
ret-Pierre Louio vous an -
noncent le deces survenu
f. Petion-Ville de Madame
Arthur' Drouin idee Aline Ma
lebranche.

A ses enfans :; Monsieur
et Madame Anthony Droum
iMonsleur et Alacame Rene
Guerin nee Janine Drouin,
A ses petits eufants : Mon
sieur et Madame Gergio
Dottori noe Jessie Guerin,
Monsieur Eric Guerin. Doc
teur et Madame Jean-MI -
chiel Guerin, Monsieur et
Madame Philippe Gaermn,
Mademoiselle Gladys Gue-
rin, Monsieur et Madame
Pierre-Richard Drouin, Mon
sieur et Madame Hans Me
yer nde Elizabeth Drouin.
Monsieur et Madaine Fritz
Brandt nee Carole Drouin.
Madame Josiane Drouin.
Monsieur Louis Arlthur
Drouin. 5 ses arriere petits
infants : Lorenzo et Moni
c-a Doflor,. Dinhnc et Nis-
ka Meyer, Richard-Ant.ho-


ny, Dimitri et Sacha Drouin
Jean Michel et Tamata
Oudrin. Olivler Lemolne.
Jisca Guerin, Clifford, Ca-
roline et David Brandt.
Aux families Drouln, Gud-
rin, Malebranche, Aarons.
Malval. Dottori, Meyer.
Brandt. a tous les autres Da
rents et allies nous padres
o s nos respcctlueuses co0I
dolcances
Les obseques seront chan
tdes le Mardi 23 Octobre
4. 4 heures p m en 1 Eglise
St Pierre de Petion-Ville
oif la ddpouille mortelle
sera exposee des 2 hres.
L'inhumation se fera au
cimetiure de Port-au-Prin-
ce 2210

xxxx


DECES DE Vve
LELIO FONTAINE

NEE VICTOIRE
ANGLADE

Les Pompes Funebres Pa
ret-Pierre-Lou's vous an -
noncent le d-ces de Veuve
Lelio Fontaine nee Victoire
Anglade

A ses enfants, :;, onsieur
et Madame Pascal Moise
n6e Laura Fontaine, Veuve
Daniel Pamphile nee An-
glade, a5 sa fille adoptive
Madame Antonio Auguste
et son epoux, son frdre M
Rochambheau Anglade et
famille, a ses petits-en -
fants : Roselvne. Alain, Pa
trice. Daniel. Dominick et
Carole

A ses neveux et nieces :
Monsieur et Madame Le -
brun Vielot. Madame Odet
te Anglade H-ctor. Mon -
ieur et Madame Daniel
Anglade, Madame Carmel-
le Anglade, Mesdames An

drea et Neila Anglade. Mi
et N Madame Lespinasse An
glade, Docteur Gabriel An
glade et Madame. Monsieur
et Madame G"rard Cajuste
Monsieur Daz le Pierre. M
et Madame Paul Cajuste
Monsieur et Madame Ca-
juste fils, Monsieur et Ma
dame Andre Joseph. Mon-
sieur et Madame Brandt Ca
just, a5 Mademoiselle Leo
ne Chdrubin, Madame Lu-
cie Maurice, Madame Fon
tilia Lafontant, Madamni
Antoine Dossous, A5 Destina
Mentor. Aux families Mos
se. Fontaine. Anglade, Parn
phile, Cajuste, Sylvain. Via
lot Auguste a tous les anu-
tres parents et allies nous
adressons nos vives sym -
pathies.

Les obsecoii' seront chanr
topes le Jeudi 25 Octobre A
aheures p p en l'Eglise du
Sacrd-Coeur de Turgeau. Le
convoi partira du salon ful
neraire de lentreprise.
2210


CARNET SOCIAL


Leonid Brejnev, 6talt ma-
lade st m e m niourani. Se
Ion d'autres irnmeurs, 1'ope
ration onrait ete pratiquee
sur Monsieur M;khail A.
Souslov, le g':.nd doctrlnai
re du parti communist So
vietique.


- aK - am ~N-- -C-E ^- __-


B'RESIL: LA STRATEGIC
DU PCB APRES LE RETOUR
DE LUIS CARLOS PRESTES
(Par Michel TRICHET)
RIO DEI JANEIRO; (AFP)
Au lendemain du retour
d'exil du secr6taire gdndral
du part communist br6si-
lien: Luis Carlos Prestes; la
strat6gle que vont adopter
les communists br6slliens et
l'issue du ddbat entire durs
ct moddrds du PCB; demeu-
rent incertains; est!ment les
observateurs politiques.

Sept des d'x-huit membres
du comit6 central du PCB
sont aujourd'hui au Br6sil"
Ils sont unanimes sur un
point: La n6cessitd d'agir
comme samples citoyens;
puisque le PCB est encore
illegal. uls affirment leur in
tention de lutter ouverte-
inent pour la legalisation du
part. Dans cette respectivi
t; ils envisagent de fire
cesser la parution de leur
organe official; 'Voz Opera
ria (Vo'x Ouvridre); jusqu'I
present rdit6 en France et
lmprimd en Italie.
Les membres du PCB sont
conscients de l'ambiguit6 de
leur situation au Brdsil; ofi
s'il nest pas interdit de se
dire communist; toute ten
tative de rdoorganisation du
part est possible d"empri
sonnement; aux terms de
la loi de sdcuritd nationale.
Les premiers contacts pris
par les dirigeants communis
tes depuis leur retour don-
nent a penser qu'ils vont a-
gir cssentiellement au niveau
des organizations syndicates;
pour y renforcer leur implan
station.

La tendance Moderde; qua
liLee r6cemment d'Euro-com
muno tropicalisme' par un
hebdomada:re d'opposition;
tente d'imposer ses vues con
tre la tendance orthodoxo
de M. Carlos Prestes. Son
principal representant; M.
Jose Salles; Benjamin du
Comitd Central; affirmed
qu'il faut laisser le president
Figueiredo conduire le process
sus de liberalisation jusqu'a
la convocation d'une assem
blee constituante.
M. Prestes tient un language
different; au moins dans la
forme. Pour lui; on ne sau-
rait attendre une democrat
station sincere d'un hdritier
de la dictature; laquelle sur
vivra tant que dureront les
lois lois d'exception. Mais
se montrant flexible; il dit
voulo;r dviter x la fois les
erreurs du passe; la mauval-
so evaluaton des rapports
de force el l'isolationnisme
M. Prestes recunnait 1'exis
tence des divergences; qui
devront etse .examinees au
cours du 7cme. congrds du
narti; don't la dats: notent
les observateurs; n'est pas
fire et la tenue depend de
la Icgalisation tres probl6ma
tique du parti.
En attendant:; le debat;
Qu' se ddroule au PCB dans
un esDrit de collegialitye;
tourney autour de lt'op-
portuniiid de composer ou
non avec la bourgeoisie libe
rale; dans un pacte soc al
susiceptible de consolider le
processes de democratisation

Aujourd;hus; le PCB sem
ble s'dtre renforced; notam-
ment dans les m'ilieux syndi
caux et estudiantins. Le prin
ciDal obstacle a. sa ldgalisa
tion rest l'hostilitd de la
majority de la hidrarchie
militia re bresilienne.



Retour a
Washington
des trois
ophtalmologues
envoyes en URSS
WASHINGTON. (AFP)
Les trois ooiiltilmologues
americains invites 5. se ren
dre le 13 Octobre en URNS
pour y oprerr un impor -
tant dirieai i Sovict'que
clt rent r: a Dimanche a
Washmigto.
Les Drs Arsoald Michae's,
Thomas Ric.' et Walter
Sti'irk, de 1'lihepital Joli
Hopkins de Esltimore (Ma
ly ,ilua ont declare que
loptiacuon av oit ete un
surcOs n'01 iS nooni pat ri
sdle 'tuontitt d,; licur ie-
ient.
Is sont tous lea mrois spe
cialistes des imaladies dce
la Cornee, de 1'humeur
-aqueiiutie et de la retire
Certte mission 5. Moscuu
s'est cdroulee au moment
ns' Solon certtlnes rumeurs,
le President Sovietique, M


8 Jours au MEXIQUE



DU 1 AU 8 DECEMBRE 1979




au prix incroyable de






$699.00




CE PRIX COMPREND:


... Le billet aller- retour Port-au -Prince



Miami Mexico Acapulco Miami


SPort -au -Prince


... L 'hebergement au Mexique, en chambre



double, dans des hotels de luxe [3 nuits


a Mexico a l'Hotel Maria Isabel, 1 nuit

a Taxco' 'a l'tIotel Holiday Inn, 3-nuits a


Acapulco a l'Hotel Hyatt Regency]


... Les transfers aeroport hotel neroport



... La visit de Ia vill. de Mexico



... La visit des fameusee Pyrfamides



de Teotihuacan et de La Basilique



de Guadalupe


* Une excursion a Cuernavrtca et Ta&o



. Une mitni-croisiere dans la Buaie



d'Acapulco


... Le port de 2 bagages; les taxes et


services


a l'hotel


... Un Guide-accompagnateur



Un arret facultatif a Miami au rctour




Le nombre de places est limited Contactrz nous au plus vite pour

inscription et reservation.-





AGEIVCE Cl TADELLE


35 PLACE DU MARRONINCONNU 35

TIEL: 25900 Z
-A-


?IAGENCE

CITADELLE



VOUS PROPOSE


I,








~1

51


NOT VEAU NOUVEAU NOUVEAU


Pour vous faciliter la tache


Mesdames des Hamburgers


Patties deja appretes


DE VOTRE FREEZER AU FOUR

CUISSON RAPIDE

EN VENTE DANS TOUS LES SUPER MARCHES


di~8lh


LUNDI'- 22 OCTOBRE 1979


IPI






PAGE 4


DANS NOS CINEMAS


MAGIC CIN. ,
liidldi A (IlI cl I1ll
I.E 11l1I,A( I'; 1)I A IA
MOiCI-
Vnilnl'rv (1 :1 )10 l 100
iat'd l "i (llh I li1
\ (..1 ()UVIE:NANTE
Fltre n :13 00 etl -1 00
Ml ri ltA i'i (i h et 811
1MONilI'S SUSIPE:CTEI'
niltl.r' 0 G 500 (i.00
x x x x


Lundi h 12h .h *lh G. 1.50
(ih30 etl Hh3(1
GUN LA GACIIHETTE
Enltree G. 1.50 "
Mardi a 12h 2h1 41 G. 2.00
-A 61i30 et 8h3:0 G 3.00
LA STATUETTE DE JADE


CINE LIDO
Mardi 2 12h 2h 41 G. 2.00
6h 8sh 10h G. 3.00
LA FEMME VIPERE


fMPEP~AL, R'X THEATRE


IMPERIAL 1
I,NI1l 22 OCTOBRE
:121) I1 4h 0 !;00
6 1 Oh 0 8:0110
UN MAR1AGE
IMPERIAL 2
I.UNI)I 22 OCTOBRE
12h 2h11 4b 0 ;OU
6hl 8h 101O G CT 8:00
Mh8RClH1 PAS SUIZ
MES LACETS

IMPERIAL 3
LUNDI 22 OCTOBRE
1211 2h 4h G 5-00
6h 8h 10h G 0 8:00
L'HOMME D'HOLLYWOOD
x x x x

PARAMOUNT
Mardi a 12h 2h 4h G. 1.50
ah 81h 8h 10h C. 2,00
I ZEN KWUNDO


Mardi A 12h 2h 4h Oh 81h
10h
DE LA NEIGE SUR LES
TULIPES
Avant 51h G. 2.00
A lpatir di 51h 0. 3.00
x x x x

RANCHO CINE
Luindl 22
CAMPUS
Mardi 23
FUNNY GIRL
Mercredi 24
FUNNY GIRL
X X A X

ETOILE CtPE
Mardi A6h30 E!, 8h30.
LE CHANTEUR DE
MEXICO
Entree G. 1.50 et 2.50
Mercredi a 6b120 et 8h30
L'HOMME DE HONG
KONG
Entree G. 2 00 et 3.00


L'Ecole de Commerce Julien CRAAN

soucieuse de satisfaire les nombreux Etudiants qui n'ont pu suivre les ours
d'Octobre,. inaugure au debut de Novembre prochain les Cours suivants :

1.- COMPTABILITE AMERICAINE (Cours tries
intensif)

ler cycle de Novembre i Fevrier

S2e cycle de Mars a Juillet

2.- BUSINESS MANAGEMENT AND ORGANIZA-
A TION (Gestion d'Entreprise,
3.- APPLIED BUSINESS MATHEMATICS (Arith-
h w. metique Commerciale,

4.- INTERMEDIATE ACCOUNTING.

5.- DACTYLOGRAPIIIE BILINGUE TRAVAUX D'A'
PLICATION ET DE CORRESPONDENCE COMMER
CIALE. (3 6 10 mois).

INSCRIPTIONS : tous les jours sauf le Samedi eL ie Dimanche a 1'ECOLE
DE COMMERCE JULIEN CRAAN. Avenue Christophe et Rue i, de 8 heures du
matin a mjdi et de 2 heures a 6 heures 30 du soir, les jours ferils excepts.
ne enri =cp s.
^^^^^^M^^M'y'avxxii~x. ~oesii~aQooi/sofe~at'


CAPITOL
CAPITOL 1
LUNDI 22 OCTOBRE
Avant 5h G 5;00
Aprbs 5h O 8;00
DAMIEN
CAPITOL 2

LUNDI 22 OCTOBRE
PRIX UNIQUE
$ 1-00
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hr-
IA MALEDICT.ON No 1
CAPITOL 3
LUNDI 22 OCTOBRE
PRIX UNIQUE
12 h 15, 2 hI5 4 h 15
6 h 15 8 h15, 10 h 2r
$ 1-00
LES MOEURS CACHEES
DE LA BOURGEOISIE

CAPITOL 4

LUNDI 22 OCTOBRE
PRIX UNIQUE
$ 1-00
11h45 lh45 3h45 5h45
7h45 9h45
LA DURE LOI DU
KARATE

Sx x x


CINE TRIOMPHE
SALLE 1
CASSE GUEULE
Entrde $ 1.50 et 2.00
SALLI S

FLEUR DE CACTUS
treee : $ 1.50 et .00
SALLE III

BREVE RENCONTRE
A PARIS
Entree: $ 2,00
SALLE IV .
LE MYSTERE DU
TRIANGLE DES
BERMUDES
ianbree -. % 14")


BATTERIE JUJ4R


100% GARANTIE





20% MOINS CHERE

TOUTES CAPACITES TOUS USAGES

Camions Autos Ai kw Bateaux G6ndrateurs


SEMSA distributeur exclusif des batteries JUPITER :
105 ruo Pav6o('a cbt Amprosae* 139 rue Magasin del'Etet


LUlTDI 22 OCTOBRE 1979'

THERESA; PRIX -
ELA 2 OU DES FUNER ILLES EMOUVANTES
TE RENOONTREIR LE

re Theresa'se sent You ePr le Nota lr gLe owar ieaiquez a Fort Libertt .
e Maret souhalit renon Vient de s'envoler vers dissant laissant poourtast marches aujpr6s de ses' au-
le Mnrhaur Tito; a at les r6gtons dthgi6es 'kAne inlttf.6rent le cadavre cou- pD~r'urs hi6rarchitues en fa
la Laureate du Prx de l1'ex-Maire et Notaire ch, .de tout son long dans vpur de cette vllle. Entre
i de la Paix dans une Luclkper -enrq.uez qu fut 1. gre Vortde par des pa autres, il avalt apporto son
view au quotidien du l'tne des plus belle figu- rents et arns eplor6s. pr6cieux concours au pro-
de Belgrade "Novosti' res de la Cit.6 Fort-Dau- Ape.s la mise en caveau, jet de construction de l'H5
6 samedi. phlnoise. le Notaire Saint-Louis Char pital Jean-Claude Duva-
Ce fut au milieu d'un con les, egalement Directeur de llero.
vis depuis cinquante voj de parents et d'amis prn 1'Ecole Nationale de gar- Somme toute, Me Luck-
en Inde; mais je me fondement attrist6s par cet qons de la villl', prononqa nealenri.quez que touto la
Yougoslave; d6clare-t- te douloureuse perte qu'eu- avec une grande motion, Juridiction du Nord' Est
Je me rends en Yougoa rent lieu, la semaine der une pralson funebre dans nest pas prite d'oublier,
chaque fols que cela ni6re, dans la M6tropolp latuelle. apr6s avoir brossd6 ut un homme de 'talptff.
ndcessaire. J"ai d;ail- du Nord' Est. les funeral un vif et int6ressant ta- Un homme de bon coeur.
s6journ6 en juin 'der les de Me. Henriquez qui, bleau de la jeunesse du re Peio-6tre a-t-il eu le
a Zaugreb on s trouvde fut pendant plus de trente grett6 disparu qui fit, d6- temps de dire comme 1'au
greb oi se trouve ans le Notaire Drive de la clara-t-il, ses 6tudes pri tre : T'ai fait un, peu de
partie de mon oeuvre Compagnie Port Dauphin. maires et secondaires a 1'6 bien c'est mon meilleur ou
ionnaire.b ci-devant plantation Dan- cole Nationale de sa ville vragges
phin S.A. tablee a Phaeton. natale, aux Gonaives, chez Me. ),ucKner Henriquez
reviendrai certainement cine forte personnallt6 lees g..e ,de l'Istruction n'a pas perdu sa jenrue
prochain en Yougoslavie de Fort-Libert6, dira Me. Chrkdlgnne et enfin au Ly En cette occasion, sa oveu
oujours soudait6 rencon Nelson Bell, le chrbni- ree Philippe Guerrter du Enette occaniga, sa on
le prls'dent TITO; ajou queur bien connu de la Ga Cap-Hairien. fit ressortir nve nee Elt son fls adoptif, son
oere Thersa dans cette zette du Cap-H.aitien. aui les mu rites de cette grande Mev Micbu ,ion Duchs tine,
view; la premiere qu'el en sa qualitO d'ancien Ma figure de la Ci.t6 tant en fonctionnaire au DMinistre
Saccordde a un journal gistrat Communal de cette sa quality de Notaire que des Affaires Sociales,les fa
slave depuis qu'elle a communaut6 a beaucoup d'anclen chef de l'EdilitL. miles Henriquez Manigat.
le Prix Nobel. 0 oeuvre our la construction Pour de vrai, dinra le co Duchene, Moreau,' Pierrg
press yougoslave s'6- de l'H6pital de l'ancien 16gue St. Louis Charles, Me. Toussaint. Calixte, Lafores
tbstenue jusqu' present Fort-Daunhin en voice d'a- Luckner aimait le Notariat remercient bien sincire-
rentionner lorigine you chvement. don't il d6fendait souvent meant Soi Excellence M. le
e de Mere Theresa; ne es intr~t.s surtout dans les Dr. Hubert De Ronceray, Se
910 a Skopje (Macedoi Magistrat Communal et No tion du nis tre public. Social dEtat aux Affairon du
soulignant par ailleurs taire Luckner Henriquez, a Pndant 37 ans. il a acquis Collge CanaQ- Hairection ,
ascendance albanaise. fait couler beaucoup de une rare comp6terre. et sa ollIndustriel Elias Cassis de
pleurs car tous ceux qui. cnnsciencr p"ofessionnelle Port-Daunhin, la Gazette
savaient c6toyeo le defunt ktait hors de doute... PorD)Da hen. la Gazee
ne oouvaient s'empcher en do Cap-Haien. la Radio
Pharmacies cette exceptionnelle occa- ... Sous 1 gouvernement M6tropole. la Radio Natio-
sion d'eoquer sell bones progressiste de Son Excel- nale. les Notalres de la Ju
assurant le quality de coeur, son cou- lence M. Jean-Claude Du- ridiction du Nord' Est, les
t CqCu n rage S indomitable, son zele valier, Prsident )a Vie de autoritcs et fonctionnaires
Sla cause de la Cite la R6puplirue, de 1973 a de la localit, ses nom-
DI 22 OCTOBRE 1979 On se rappelle encore do 1976, poursuivra le Notaire b'eux clients et amis pour
DI 22 OCTOBRE 1979 e ueu'il me Charles, il fut appelf a di- totes les marques de sym
MA PHARMACIE na centre le da molissement rier les affairs de la Corn nathie au'ils out tenu a leur
Lalue de 1'HTtel de in Patrie par mune de Fort-Libert6. En t6moigner et les print 6ga
Bon REMED les autorites locales pour a, quality de Maire. il s'6 lerpnt dec eroir a leurs
RBone LamarreMED lres auction de las place St taitbeaucoup intdresse a sa inri6bf'ctiblp attachment.
DRue DELMASrre Joseph qui sommeille mal- ville natale don't il voulait Paix lIme du Notaire
DE DELMAS hurJoseph nt encore voir cofite ue cofite 1' vo- Henriquez.
D el 2 OCTOBRE 1979 On se rappelle de son d lution. n'ait jamais ces
ZDI 23 OCTOBRE 1979 se p se de fair d iportantes de Yanick PIERRE
PORT-AU-PRINCE vouement inlassable aux PIERRE
eB JJ Da.esaiies cot6s du Cur6 de la parois 1
Sse. le trEs Rivnrend p!r, Soulagement rapide .
ADELAIDE Honori, pour lui facilitPr an
Rue M Coicou soit acquisition de la par pendant
TURQUOISE tie de terrain qu'il fallait COS joUrS critiques
Rue St Honore avoir pour la constu.ctior
x xxx de la Nouvelle Cit6Notre
Dame oui faith bien Il a ier
PETION VILLE t6 du coin du 'bord de mer_ _
de la ville, soit pour 1'ilec
Delmas PLion Ville tif cation de cette meme centre toute douleur *
CitM, etc...
REGINA Le prltre, dans son horn
Place du Marche lie de irconstancenen put
s'bonnemps qualitesdvoquer lesu- -
bonnes qualitls qui valu-
rpn. a Maisratet ota j 1 OGAwElI A alMaAIILW


r.. Heiriquz sa belle et
''-`E tl [irv.mrnme 6L travers
toute la Juridiction du
Nord' Est.
C'est done dans une Egli
se noire de monde, d'ole par
tirent tant6t ls sanglots
de l'epouse, des enfants, des
frlres, soeuss. beaux-freres,
neveux et parents du bien
faiteur disparu, tantot les
murmnures plaintiffs de sea
nombreux amis et clients,
que le Reverend prltre,
dans une attitude tres pieu
se. di.t la messe solennelle
de Requiem.
Et c'est le depart du cor
tlge vers la nlcropole au
miliet d'un vacarme assour

AFRIQUE DU SUD: DEMAN
DE MASSIVE POUR LES
ACTIONS D'UNE SOCIETY
FABRIQUANT DU PETRO-
LE SYNTHETIQUE

JOHANNESBURG; (AFP)
Une offre publique d'ac-
toons 6mise a Johannesburg
par la Societe 'Sasol gaz
petrole et carbon d'Afrique
du Sud); qui exploit la
premiere unite de produc-
tion au monde fabriquant
du p6trole synth6tique a par-
tir du carbon; a provoque
une veritable rude de capl-
taux; notamment europ6ens
et americains; a-t-on appris
samedi.
Le president de 'Sasol; M.
D.P. de Villiers; a announce
dans un communique que
plus de 90.000 demands
portant sur un total de 547
millions d'actions de deux
rands (2;4 dollars) ont 6te
request vendred;i a la cloture
des operations; alors que
l'offre ne portait que sur 17;5
millions d'actions.
Ces actions I talent desti
n6es au grand public et un
mode attribution devra 8-
tre d6cid6 la semaine pro
chaine pour r6pondre a cet
afflux de demands.
Par allleurs; plus de 300
mIllions de rands; soit 150
millions d'actions; avalent
d'autre part 6td reserves aux,
fonds de retraite et aux corn
pagnies d'assurance- vie.

Une premiere unit de pro
duction 'Sasol' est actuelle-
ment en service en Afrique
du Sud etune deuxilme corn
mencera A produire I'an pro
chain. Le gouvernement sud-
africaln a rncemment dacl
d6 de construire un Sasol
II' pour faire face a la cr'se
de 1'nergie; qui permettrait
ainsi vers la fin des ann6es
1980 de produire pros de la
moitl du carbirant consom
m6 dans le pays. 1


PROGRAMME DE LA SEMAINE


LAMBI


.


Night Club



LUNDI 22 OCTOBRE

SHOOGAR COMBO NOCHE LATINA Adm. $ 1.00

MARDI 23 OCT.

COUPE CLOURE $ 2.00

MERCREDI 24 OCT.

AYPARTIR DE 3 11.30 P.M. GRANDE KERMESSE A-
VEC LE SCORPIO REVENANT DES VACANCES $ 1.00


MERCREDI 24 OCT. (SOIR)

SOIRgg SPECIAL ANIMEE PAR UN ORCHIES'RE
DOMINICAIN ET LE SHOOGAR COMBO AU PROFIT
DES SINISTRES DE LA REPUBLIQUE DOMINICAI-
NE 9 h. DU SOIR 2 h.30 QU MATIN $ 5.00

JEUDI 25 OCT.

BOSSA COMBO EN SUPERBE FORME $ 2.00

VENDREDI 26 OCT.

FUSION MERVEILLEUSE SHOOGAR COMBO ET D.P.
EXPRESS $ 2.00

SAMEDI 27 OCT.

A PARTIR DE 3h.30 P.M. COCKTAIL EXPRESS)) A-
VEC SHOOGAR COMB F. LIBRE H. $ 1.00

SAMEDI 27 OCT. (SOIR)

SAMEDI D'ADIEU DE COUPE CLOURE A P-AU-P
QUI VA EFFECTUER UNE LONGUE TOURNEE AUX
ETATS-UNIS, DANS LES ANTILLES, A PARIS ET EN
AFRIQUE. CE SERA UNE SOIREE PAS COMME LES
AUTRES. IL Y AURA LA PARTICIPATION DU SHOO
GAR COMBO LA FOLIE DU JOUR ET DES PRIMES
SERONT OFFERTES PAR eVERSAILLES BIGIO FRE
RESs LE No. 1 A P-AU-P $ 3.00
x x x x


PAR AILLEURS NOUS VOUS ANNONCONS L'ARRI-
VEE A P-AU-B DU FAMEUX, GROUP (OPERATION
78 de SIMON JURAilv L'ORCHESTRE DONNERA
DES nESTIVITES AU LAMB[ CHEZ MICHELLE
SCOTCH CLUB ET AILLEURS.5 PRIERE DE SUR-
VEILLER LES ANNONCES. /I

,- ......- ...- ]0MM09aa 14 $ >yioa "- i


~ I ~ labm II a ~III~~ 1 II r a ~r~ I~II ,~ ~r 11~ 111 1 ~ r a~t~ I


MMMO


-


-- -d - - -- - - -- - -


- ---' - -- - -- - -- .: I - - - - - --- - -


[


I







LUNDI 22 OCTrOBR 10979



PETITES ANNONCES


A VENDRE
:1 MNll:oinns prui. de Vallbe
du Sil>ic- 2 Ch. 1 toi-
Itti $ 36.000 -
1 Midmon & Fontamara 7
Ch. :3 ollettoI $ 125.000-
1 MNill.on A Musse iul Del-
inINs 0o
7 ch 4 l.ol t'lles : $ 70000
1 T'|oyoln Land Cruiser Sta-
(lon Wagon on bon 6tat
$ 4.500 00
1 Avenger Station Wagon
$ 1.800.00
Telephone 2-0713 -
Enlri 8hras A.M. A 1hre PM.
XX X X

DEMAND
D'EMPLOI
June fille diplomde en
Management et Administra
tlion de el'Inst'tute of Mana
gement Studies>, Kinston
Jamaica, cherche employ
dens l'industrie, le commer
ce et les bureaux publiques
o0L privecs.
Elie peut 6tre contacteel
par t6ldphone au No 27982.
2510
X X XX


A VENDRE


Une Volvo blue, nmodble
214. annee 1977 Porver Atee
ring. Ill,.; condltio tllt radio
App clez Ic 2-19000 ou I
61-2545 pour tout renselgne-
Incnt 2710

X 2 X IX

COIN DU .fOEL

QUE FERONS NOUST LES
1 2 3 4 Novembre
prochalns ?
Nous irons nous distral
re, nous choislrons nos ca
deaux de fin d'annee a la
grand Vente Exposition
du MOVEMENT NOELIS-
TE HAITIEN, au looal du
Noel situ6 au terminus de
la ruelle Cheriez.
Comptoirs varies at -
tractions diverses...
Come d'habitude, le pro-
Lit sera consacre aux oeu-
vres social s du Mouve -
/ment Nofliste haitien
Venons tous en fouled
Merci 3010
xxxx


Hall a venidre MASON A LOUER
A flWnflfliM


A 1 Avenue Jean Jacques
Dessalines au No. 396, cons
trulte sur proprlete de 189
pleds ae profondeur entire
ment cloturee en mur.
Grand depot a i'inter!euor
Cle en main.
Pour Rendez-Vous, son-
nez le 2-3849 de 8 heures
30 a.m. a 1 here 30 p.m.
Courtier s'abstenir. X.
X X X X

A VENDRE

Sous pll cachet, au plus
offrant.
2 Jeeps Wagoneer model
1975 immatricules aux Nos.
1454 1459.
OFFiRE MINIMUM $ 1.000
Les vehicules peuvent ftre
vus tous les jours ouvrables
de 8 heures a 4 heures PM
au parking de la DIVISION
D'HYGIENE FAMILIALE;
s s a Turgeau: 3 Bfbfus: No.
66: Ave. Jean Claude DUVA-
LIER.0 Les vehicules seront
vendus dans 1'dtat od ils
sont et tous les/ droits de
doeiane sont a la charge de
l'acheteur.
Les offres sous pit cache-
tis seront rescues jusqu'au
31 Octobre 1979.
Les plis seront ouverts le
5 Novembre 1979 a 11 heures
AM
x x x X

GRANDE MASON

A LOUER

Grinde Malson A Carre-
four B:rchette, 4 cham-.
bres i couciher, grand Li-
vinkg-Ioom. un vaste salon
et salle a manger, ever,
grande salle de ba'n, tot.
letter, une vaste galerie fer
mne derriere pouvant server
de sajour. 2 grades d6pen
dances poui bones et gar
'ons. Grande court.
Pour renselgnements ti6-
1ephunez : le matin de 8
hCuroes h midi, I'apros-midi
de 4 hours a 6 lieures p.m.
.V, No 2-a16. X0

AVIS

La TELECO, alarmie a
ji ste titre par le nombre
g andissant de dfdgts cau
s(.u a son rossau de cables
souterrains, par 1'action no
gligente et irresponsable
d individus n'appartenant
pas au service, avise le pu
bile en g6ndral, et en part
culler les entreprises de
construction et routes au-
tres institutions effectuant
dc.s Souilles occasionnelles
dans les rues de la capital
le et des villes de provin-
ce, qu'ils .seront dcsormals
tenus responsables de tous
dommages qu'ils auront oc-
casionnes au reseau ttlepho
nique.
Le D6partement de Plant
fiction de la TELECO se
tient a la disposition de
tous ceux que la question
interesse et qui auraJent des
doutes quant a l'emplace-
ment exact des cables tfdi
phonlquss, pour tous rensei
ments qui leur feraient be
soin.
La TELECO profit de t'oe
casion pour rappeleo 1in-
terdiction qul est ,Italte a
toute person ftrpngfre au
service de ptnetrer, ou de
jeter des immondices et id6
chests de touted sorts. dans
ses bouches d aces (Manho
le).
La TELECO pense devoir
rappeler que la bonne te-
nue du service t l1phonique
devrait ftre la prdoccupa-
tion dE tous et ne peut 2tre
prfservfe que dans le cadre
d'une 6troite ,collaboration
avec tous les secteurs don't
l'action, si 'ell est Incon-
sideree ou mal controls,
ne peut que pqrter atteinte
a la renommfe des parties
en cause.
Port-au-Prince, le 18 Octo
bre 1979
LA DIRECTION 2210


A DIyuamN

4 Chaml res a couwher -
4 Salles .de Bain Depen-
dancej Vue magnifitue.
bunnez le 5-1302 entire
1 hre. P.M. et 6 hree P.M.



HOUSE TO RENT
AT DIQUINI

4 Bedroom -- 4 la threerle
- Males quacers.
Call 5-1302 between 1 h.
P.M. and 6 hr.s P.M.
x x x x

AVIS
PARENTS, INSCRIVEZ
VOS ENFANTS DE 2 A 5
ANS AU KINDERGARTEN
LES PAPILLONS
LEGERS RUE PETION
RUE PETION
dirlge par Madame Nicole
Martineo diplomee du cen-
tre d'Etudes pour 1'Educa
tion Pr6-Scolaire. Au K'n-
dergarten les 10avilions Ce
gers, des jardcniaeres diplo
mees consciencieuses et de
vouees donneront )a vos en
fants la meilleure prepare
lion a la vie social.
Grande cour; nombreux
jeux educatfes, mobilier
foic tionnel.
De plus la cuisine offre
une cant'ne salne aux me
nus bien balances.
Renseigenements Inscrip -
tions 8 hres a 12 h et 2
a 4 hres
Au Kindergaten Les Pa-
pillons Legers, 14 Rue Pe-
t'on 2510

Dimants Bokassa
Commentaire
de l'hebjomadaire
,Die Zehit
HAMBURG; (AFP)
Sous le titre "Giscard en
difficult: les diamants de
Bokassa ont un 6clat trouble
I'hebdomadaire ouest-alle-
mand D'e Zeit (Liberal) con
sacre dans son dernier numf
ro un long editorial qui juge
d;une maniere severe le peu
d;entrain de la press (en
dehors du Canard Enchaind
et du monde) et de l;oppo
s ton franqaise a aller jus-
qu;au fond de o'ffalre'.
Comme d'habitude en
France; les debates moralisa
teurs n'ont pas manque. Ce
qui a manque; ce sont les
efforts pour 6claircir les con
trad'ctions'; estime 1' dito-
rialiste du Journal de Ham
bourg.
Meme opposition s'est
montree jusqu'ici d;une rete
nue etonnante'; loutsult-il.
Le leader socialiste Frangols
Mitterrand n'a rien trouv6
de mieux que de demander
la creation d'une commsle
sion d'enqu6te park. nental-
re sur les condition; de Pin
tervention malltaire franjal
se en Centrafrrque. 1.es dia
mants n'ont pas l'ah le 1;in
tfresser. De plus; uus les
fcollers de L'Exagone ventt
qu;aucune commission : d'en
quote parlementaire r'a ja-
ma's jusqu;icl about a des
rfsultats concrete' ajc '.s le
journalist.
'Les franca's se sont !'abi
tuds A. ce que de nombi-,naes
affairs auxquelles ont otd
mfles des gouvernemen:: I
la cinquieme r6publiqu( ne
solent jamais ent'fren -rt
6lucidfes'; ecrit encore Ii
correspondent de 'Die Z t;
II cite p6le-mile 1'enL /e
ment et 1'assassenat du i
geant de l'opposltlon msc.-
caine Ben Barka; en 19 :
l'Instaleation par la pollur
en 1973 de microphones daw;
la redaction du Canard En-
chaine'; et enfin Is meurtrc
toujours inexpliquf; du Prin.
ce-d6putd Jean de BrogEe;
en 1977.'


PAGE 5



CLOTURE DES TRAVAUX


S(Suite de ia !dre page)


1'objet m6mo de leurs pr6oc
cupations : la question ca-
f6tire.
Ce congress a pormis aus-
sl de poser beaucroup de pro
blames qul sont, d'alleurs
risumds dans les resolu-
tions et voeux oresentes a
la stance de cloture (same
di 20). Mals. avant d'y arri
vpr, on dolt signaler ou'au
course de la dernlire jour-
n6e, 11 a &6 donn s au Di
recteur de BCA (Banque de
Credit Agricolo) de rtnon-
drP aux diverse questions
A lul nosPbe en essevant de
louer cnetes sur tables avec
les Int6resses.

RESOLUTION ET VOEUX
Ce qui est Important de
s'gnaler dans ce premier
congress. ee sont les rfso-
lutions et voeux fmis par
les delaguos des vingt trois
cooperatives. D'abord les re
solutions. Elles sono en
trots ooinrts

lere : Former au premier
noyau de cooperatives tde
producteurs affilies repre-
sentf par une dflfgation de
trois membres don't le role
sera e le suivant:
a) Entreprendre les diff 6
rentes demarches gdnorales
don't l'intfrat des coonnfrnti
ves Pn vue de ieter les hqb
s~s d'une oreanis ton fAdi
rTe la suite des congras
annuels a venir.
b) Preparer los statute' v
relatifs nOui seront s on-l's
asuy difffrentes coonkeatives
et Unions de coolulratives de
prodiito*urs de d nfo .
c) Prenirer dies r 's1e-
ments ot penrdts nerrnmttnt
pux eonnnetativW d ri merpr
en commilr n oprtalnp o'-
tions relatives a. la nrpn-'q
tinn ou a la vente dp len1
cafe come un premier sta


de dans la vole do l'organ)
station d'un r6seau intOgre
dc distribution par les pro
ducteurs.
d) Organiser un secr6ta-
rlat permanent en vue de
tinir un .registre et un ca-
dex de routes les coopdratil
ves affilifes et d'entrepren
dre un service de correspon
dance Interne et externe
pour les cooperatives.
e) Jeter les bases d.'un
service permanent de pre-
paration finale, de classifi
cation et de vente du cafr
pour les cooperatives affi-
11les comime une action pi
lote d'une orgonis.tion fu-
ture intdgrfe avec l'asslstan
ce technique necessaire.
f) Jeter les bases d'une
organisation ftnanciere ou
travaillur a obtenir les ser
vices d'une organisation fi-
nanclre susceptible de fa-
ciliter l'achat-vente de ca
f6 des cooperatives en former
continue pendant la rfcol-
te.
g) Travailler a jeter les
bases de services multiples
au niveau central et au ni
veau local en faveur des
cooperatives (Assurance.
banquet, magasins, activities
artisanales).
h) Jeter les bases d'un
programme de 1'intensifica-
tion de la culture caf6lkre
sur la mdme base que les
cooperatives de la Cbte Sud.
i.e sur de grande etendues
appartenant en propre aux
cooperatives. Naanmoins. at
de technique et financilre
pout les cooperatives uli
n'ont pas la possibility d'a
voir des terres.
i) Travailler 1l'am6lio
ration de la preoaration du
cafe des cooperatives et as-
surer la promotion de ce
cafr.
j) Assurer un service de
relations publioues favora-
bles a 'essor du mouvoe-
ment des cooperatives affi


11les.
ki Pz--. -- i, livre du
ler Congres des Coop6rati-
ves.
1) Pr6parer un iyst6me
d'Informi4lon du marcihd
des eoop6ratl.ves ot un bul
11bn des cooperatives r6u-
nies,

2eme : Les Coop6ratlvPs
r4unies a ce Congras ont
pris la decision de former
aussi un comit6 de vigilan
ce de trois membres en rde
ference de la R6solution 1,
charge de :
a) Veiller au respect des
droits et application des
devoira des cooperatives vis
a vis dd noyau des coop6ra
tires reunies.
b) Faire la verification
des comptes du comit6 de
gestion et aussi veiller I
gnes de formation au sein
l'assainissement des comp-
tes des cooperative affili6es.
c) Organiser un program-
me de recyclage des mem-
bres de cooperatives affi-
liees et veiller a 1'applica
tion d'un programme de for
nation des cooperatives at
fl.iees on vue d'arriver a
un movement conf6derd.
36me : Pour resoudre la
question de finaneament. et
pour arriver a la liberation
econominue, los cooperati-
ves cafdi.&-es r6unies en con
grbs opt decide :
1.- de creer ine banquet
de cafe cooperative a partir
de :
a) souscription do chaque
membre de cooperatives ca-
fe'ares
b) souscription de chaque
cooperative cafsiere
c) dons de toutes sortes
d) pr6levement de 5 goW
des nar sac de cnfa vendN
pendant une pfriode de
cinq ans.
2.- d'intens'fier les rela-
lions de cett banniie et des
caisses populaires avec sous


cription des caisses popular
rEs.
S.- de cieer u0e loterie de
cafdcplteurs come apport
aul moins cheque mols. Les
recettes de cette loterle se-
ront dfposfes dans un comp
te a term.

4.- de crer une coop6ra-
t:ve d'assurance cafeitre
pour 1'entreposage et le
tr sport du cafe.
5.- de crer un magasin
copp.ratif pour I'approvi-
signngment.' general des
cooperateurs.
A eote des resolutions, il
y a aussi les voeux fmis se
irsumant en 12 points :
1 Fournir 1'Assistance
-..ifnique pour la forma-
tion sur place du personnel
respot4sable. \
2,' Faciliter l'acquisition
des moyens de transports
adfquats pour la Commer-
ciallatI.:.n du cafd des Coo
pdratives.
3 Alldger les taxes a
1'exportation pour faciliter
1'expans'on des cooperati-
ves.
4 Faciliter acquisition
dles terres de 1'Etat au pro
fit --es c ooparateurs qui sau
ront les mettre en valeur
et garantir la survive de cet
te industries.
5 Trouver d'autres sour
ces de financemenr pour re
pondre aux possibilities d'ex
pension des Cooperatives.
Obtenir des taux d'intor6ts
preferentiels des organis-
mes existants nour le finan
cement du davelo.,nemf-nt
des roq'rammres caf6i6rs des
cooperatives.
6 .n Accl6rer la forma-
tion des cadres diriseents
des cooperatives en gestion
ef comntnblift nour caran
tir la stability des coop6ra
tives.
7 Avoir d.s extensionnis
tee aer'.eols bien forms ot
voulant travailler sur pla


ce pour la mise en valour
des terres pour une augmen
tatlon sensible des products
agricolps.
-' 8 Subventionner 1'acqui
sitlon du materiel et de 1'd
quipement necessaires a la
transformation des products
agricoles notamment le ca
f6.

9 Organiser un service
d'information quotidlenne
sur le prix mondial du caff.
10) Faciliter les moyens
d'fchange d'information en
tre les cooperatives a l'in-
tention des responsables et
des membres sur tous les
points du territoire.
11) Organiser des camp
meme det cooperatives a
1'intention des responsa-
bles.
12) Faciliter 1'accs des zo


nes les plus propices au ca'
fe pul., ue les -maccessibles
en vue de pernnettre lea ac
tivites ayant trait & la pro
duction et la .commerciali-
sation du Cafd.

,X X X X

Ces di'rs rfsolutions et
voeux nous ont 1ermis le
constter que la production
cafelre. un product de base
pour la rentree de devises
chez nous, confront pas
mal de problems quO seu
les les cooperatives bien or
ganisees avec des membres
conscients de leur respon-
sabilit6 et des dirigeants im
bus du poids combien lourd
de leur tfche peuvent arri
ver a solutionner. Mais,
pour cela, il faut une con
certation gen6rale...
Webert LAHENS


, COURSE DE CUISINE PRATIQUE
Devenez des cordons bleus, jeunes gens, jea ies


filles et vous aussi mesdames en suivant les course
reguliers de eCUISINE PRATIQUEs an 31 Ruelle
Carlstroem tous les samedis A partir de 3h p.m

Les course debuteront le samedi 3 Noverrbre. Un
dipl6me sera decerne aux etudiants qui participe-
rent aux examens organisms par le Service de For-
mation Professionnelle de la Direction Genfrale du
Travail.

Pour tous renseignements complfmentaires, son-
nez le 5-2992 ou passed au 31 Ruelle Carlstroem,
tous les jours de Sh a.m a 6h p.m.

Sur demand de plusieurs 6tudiants un ((COURS
AVANCEe sera assure tous les vendredis apres-midi
des 5h 15 pour ceux ou celles oui out deja une
bonne notion de la Cuisine et de la PAt'sserie.


~ ~ ~~ ..-..j- .
).." "" " .: .:::: : :::
,... :.-.. ,











-;' :'.: ', ',' ' ,': ; '
, '/ ,.'~


samedindimanche

DEPART11HOO -ARRIVEE 12H50


r-


en


S '5,'!


B.737-200


'0~

S
0'


AIR FRANCES ',


- - -


-I


l


IL






PACE 8 tl -, - ,- z


,Ieiinrm seem


Produits de a Boucheri


et de Charcuterie


GRILLADES


MORT




(A


1 4LA


JARRET


A DE

















POUI


F LE Ya


'ROGNC


(jhBi


COTE T TES DE POF


les meilleurs ,-en vente-partout-

Placez vos commander au 2-1841

ABC Meat Processing Co


DISCOURSE


(Sv'te de la l.re page)

ment paa> reference aux
services traditionnels. elle
demeure Ires limited par
rapport aux missions -oder
nes et originales "u'ont
entrances les changements
demographiques, physiques,
economiques, technologiques
et poliitiques de notre social


ordoner toutes les activities
de dlveloppement, y com-
pris celles des bureaux lo
caux de l'adminidtration cen
trale Dans une telle pers
pective, 11 deviendra indis
pensable de doter nos pro
vinces des resources finan
cleres, de la technologies
n6cessaire et de la capaci
te administrative que requi&


te. rent leurs nouvelles respon
Or il est devenu presque sabilitrs
banal de repfter que 1'ad
ministration publi-que est A ce compete, 1'INAGHEI
un instrument clef du dove comme Centre National de
loppement. dans la measure formation et de recherche
oft elle est instrument administrative a un role
grice auquel les services important a jouer dans la
publics realisent les objec preparation des cadres ad-
tifs nationaux, le canal par ministratifs necessaires a
lequel les decisions politi- la mise en place des struck
ques sont traduites en ac- tures envisages
tions concretes. D'ailleurs j'ai ddja ins-
II nous faut done de tou truit le Directeur de 1'ui'r
te urgency mettre en pla gence d'organiser un pro-
ce un system d'adminis- game de formation l'in-
tration qui correspond a mention des cadres de 'ad-
nos besoins politiques et so ministration locale Ce pro-
ciaux et qui embrasse 1'en gramme devra 6tre opera-
semble de nos objectifs de tionnel a partir de Janvier
dlveloppement. Je veux di 1980
re une administration plus Jeunesse d'Haii,
efficient, plus efficace, Les Peuples et les Gou-
plus productive, plus res- vernements des pays amis
ponsable et plui motive, n organizations
dans 1'ex6cution des plans ainsiquonales organizations
et programmes, un systeme international ont manifes
administratif qui mobilise dt leur volont6 de nous ai
et utilise de maniere ration der a surmonter les obs-
nelle routes les resources tackles a la croissance eco
humaines, financitres et so nomique et au progress so-
ciales disponibles. qui ren cial de notre pays, comme
force le control de l'Etat en temoigne cet Institut
sur les resources materiel don't nous inaugurons au-
IePs de la nation et augmen jourd'hui le local Ils ont
te notre participation dans fait confiance aux canactes
la cooperation international de 1'homme haitien Montrez
le II est temps que les vous dignes de cette con-
principes de management fiance en vous brenarant
soient appliques aux affairs a nssumer les difficiles et
de la collectivity publique. exaltantes tAchps oaui vous
Tout cela implique l'a attendent sur les chantiers
melioration de la capacity de la nouvelle Haiti Aucun


sacrifice no sors tron Prand
pour vous dispenser la for
nation anaronripe ntx bp-
snins de la natioh Vous I-
tes 1'psnoir de domnin nui
no spra Opte la substance de


ce w'e v
volts
Partons
stut duf

Jean-Cla
President
publique


administrative des institu-
tions charges de definir
les politiques, de rassem-
bler et de traiter les don
nees et d'etablir les mIca
nismes de coordination
11 est assign a.
1'INAGHEI la mission de for
mer des cadres tant ceux
de 1'Administration publi-
que que ceux du secteur
prive, car, autant ici que
ls. ,la complexity sans ces
se croissante de la gestion
exigera des hol-imes de m6
tiers munis d'une solide
L formation thlorique.
Ainsi, par sa section de
gestion, 1'INACHEI represen
te un point de plus entire
le secteur public et le sec
T- teur privet. Il est done sou-
haitable que des represen-
tants de 1'industrie et du
commerce collaborent a
1'orientaition des program-
mes de formation vers les
besoins et exigences de cet
importnat pIle de develop
pement national.
Jeunesse de mon pays,
L'une dos ideos-forces de
la doctrine duvalieriste est
l'integration des masses ru
rales au processes Ivolutif
de la nation J'ai choisi d6
liberement cette journ6e du
22 Octobre qui ramene 1an
niversaire de la prestation
de serment de feu le Doc
tour Franqois Duvalier on
LLE qualrte de Premier Manda
taire de la R6publique
pour d6finir les grandes li
gues d'une reforme adminis
trat;ve qui permettra de con
cretiser cette idee-force
Je me riflre a l'atten-
tion particullire qui devwa
etre accordee sans dilai
S la reorganisation de 1'ad
ministration communale et
Sa la creation des Conseils
Techniques d'Arrondisse -
ments en vue premi.brement,
d'assurer une redistribution
des pouvoirs et responsabi
lite entire tous les niveaux
de administration publi-
que; deuxiement, de favori
set. la participation effect
L.E T ve des organizations terri-
toriales au processes de de
veloppement; troisiement,
de coordonner les activities
6conominues et sociales au
niveau des regions natural
IPs disposant de resources
suffisantes nouir entrepren
dre avec efficiency et effi.
ccite leur propre develop
pement
Cette nouvelle p -
p r o c h e tend a
Mlargir 1- role actual
element limit.6 do l'admins
tration locale dnns le pro
c'ssus d- divelopnenment
Ceffe dislorsi'n nest sot-
vrnt que 10 rd.sullatl de la
co-ncnt'-ati"nt des ressour-
ros f'naneiles disnonibles
dans quelques villes imnor
1,antes Pt d- la tendance
de l'induistrie ainsi ntto de
S In mnan-d'nPuvre aun life a
s'installer dnns la Capitale
L'int6g-ation des masses
rurales envisaute a pour ob
iectifs essentials In distri-
-bution 6ottitable de la ri-
C chnsse natlinale. one plus
erande participation de l'en
semble do la ponlantion a
ses problems specifiques,
et la ducent,-alsation nar
la rstonalisatinn de 1'ad-
ministration locale
Cette strategic entraine
nlcessairement un nouveau
syslemo de plantlToation qui
convertira les administra-
Stions territory les en autori
tes locales charges de co,


LUNDI 22 OCTOBRE 1979


VOTRE HOROSCOPE
MARDI 23 OCTOBRE 1979


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Consultez ics partenal -
res pour les affaires com-
munies. Plus tard, un con-
joint ou un proche allie
presentera un project illu-
soire. Rectez la tete haute.

20 AVRIL AU 20 MAI
(TAUREAU)
Soyez la puissance der-
riere le trone Evitez 1'ex
travagan e dans la poursui
te du bon temps. Protegez
votre sante centre 1 indul-
gence
21 MAI F1u 2 3iJiN
Travailler bur un project
de creation scra bon. Un
proche allied .cii un sent -
ment est exuberant mais
n'en donne pas moins des
resultats execellents.

21 JUIN AU 12 UILLET
(CANCFR)
Appreciez l'agrement de
votre maisqn. Invitez autrul
Attention la negligence
dans la pensee ou 1 excessi
ve minute dans le travail

23 JUILLET AUC AOUT
(LION )
Bons entret'ens mineurs
avec des inembres de la fa
mille. Remures agreables
plus tard mals les deDen-
ses sont lourdes. A la re
cherche du bonheur, no gas
pillez pas 1 argent

23 AOUT AU 22Z SEPT
VERGEG)
Conservation financier -
res apportant de modestes
resultats. La neligence au
sujet du foy-r laisserait
beaucouo de travail ac-
complir par qilelqu'un.


vous porterez en 23 SEPT. AU 22 OCT.
(T.-ALAI CE)
s pprersmbhlo 1'' Achetez-vouu un petit ca
future Moi je suis deau Quelqu'u i a tendan -
% ce a exa.r erur e u a otre on
ude DUVALIER retard, u nren.t'ez-vous Que
a Vie De la Re ce ne son pas vous. Restez
sceptique




TROPIGBES


STR OPTEL ,1
RUE PAVEI TEL.: 2-3936, 2-0341


23 OCTOBRE &O 21 NOV.
(CAPRICORNE
Changement mineur en
apparence. Budget mis en
danger par une reception.
Les plaisirs de la table
sont attra.vantr. 1-
I2 NOV. AU 21 DECEMBRE
4- (SCORPION)
Conservation priv6e avec
un ami. Les projects de car.
riere seront irrlalistes o,'
trop onereux. -Un ami mon
tre des signes de jalousie.
22 DEC. AU 19 JANVIER
(SAGITAIRE)
Precieux renseignements
d'un partenaire professibn-
nel. Negligence a craindre
Ne croyez pas au bruit que
vous venez just d'enten-
dre:
20 JANVIER AU 18 FEV.
(VERSEAU)
Consultez vos conseil -
lers sur les questions de
carrier. Attention aux
achats a credit execessifs.
Un ami semhbe bute dans
ses opinions
19 FEVRIEi AU 20 MARS
(POISSON)
QQuoiQue ves plans de
voyage soient bons, un de-
veloppement de carrier a
la prionte. Les idees cofl -
teuses d'un proche allied
sont un peu trop subtitles.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
Vous etes tr,-, intuitif, ce
qui vous servira a la fois
dans les arts ct les scien-
ces. Capable do trouver de
nouvelles ecoles de pen -
see, vous kees pratique
neanmoins. Les contacts so
ciaux sont un Llement dans
volre ascension vers le sue
ces Vous avez le don de
vous entendre avee autrui
et aussi le sens des respon
sabilites. Le cioit, la ban-
que, la function publique,
la madecine, les sports et
la vente sont quelques uns
des champs d'action oft
vous trouveriez le bonheur.
Vous avez du goft pour le
monde du theatre et pou-
vez ecrire et peindre


f

I


HAMBURGER


UCOSS


own


- - - - - - - - - -


h


, AA D0






P FGE. 7


Rafraichissant



D'un gouit de"licie'ux


oui fait la joie des families haitiennes


depuis plus de 50 ,ans.


AV.


DE L 'OFFICE

D 'ASSURANCE 1


L'Office National d'Assu-
rance Vieil lesse (O.N.A.)
c. jit necessaire d'attirer.
line nouvrlle fo"s, latLen-
tion des Entreprises coin
mei ciales, industrielles et
agricol s sur les prescrip-
t .js legales suivantes :
S- a) Sont obligatjirement
soumis au regime de pen-
sion instltue par la loi. :
Les employes dis entrepri
ses commercials. indus-
trielles on agr:.eales et 'en
general toute personnel qui
'fotrnlt tn tiavatl manuel
ou intellectual moyennant
line retribution, en nature
ou en especes toute person
lie qui loue ses services a
tin employer en veitu d'un,
contciat de travail express
ou tacite.
Les professeurs et surveil
1.nts des etablissements
dcenseignemeitt p:ives lai-
qil s ou religieux;
L" personnel des clnl-i
ques et hfpitaux prives;
Les personnel demeurant
en Haiti qui. en vprtu d'un
contract de travail ou sur
clenlacement ou mission
pour compete de leurs em-
ployeurs. effectuent a 1'e-
tranger des travaux de quel
que natui'e que ce soit:
Los Directeurs, Admin-s-
tat-urs de Compagnies, So
cetets ou Etabl'ssements 'n
dustriels. commerciaux et
;iriclps cns;dirdes pn fonc
lion de 11'emploi qu'ils oc-
r,' nti it non du fa1t ide
1"ur earnaterp d'actionnal-
isc oin d 'scoc S: .
L"s .natifntilix nui travail
lnt enll Haiti nour enmpte
rl:ln:;titiitlonrs interim natinn --
]i's et goulvernemr"nts etranr
l. rs:
T, ilie nertonne nuil revolt
i:n salaire d'une r ntreprise.

Arl .Cl 17r! Lli organique
1')67).
1b Ne soit nas astreilns a
i'Aasiiiatce Vie',ll'-'sse obli
tatolrc '


I s


NATIONAL

VIEILLESSE


Lea ressortissants etran-
-g rs benef-c ant de privile-
ges et d'immunites diploma
tiqucs ou d'exemptions fis-
cales part'cculieres;
Les membrcs de commu-
nautts religieuses qui exer
cent leur sacerdoce;
Le rnari ou la femme qui
t-;vaille pour compete de
son conjoint et les enfants
m neurs dp molns de 18 arts
qui travaillent pour comp-
te de leurs Darents sans re
cevoir tin salaire en especes;
L-s fonectionrraires. m1li-
taires., employes et salaries
des administrations et orga
nism s publics, assuiett's
an regime 'de la pension ci-
vile paurvu qu'ils n'exer-
cent pas. a titre de salaries
Uni acrtivit dans une en-
trenrise commerce ale. indus
trielle on aericole;
Los binif!c'atres de la
pension de 1'Office Natio-
nal d'Assuiance Vieillesse:
Los personnel oui n'exer
cent ao"une activity lucra-
tive. (A'rt'cle 179 Lol orga-
n'que 1967).
2.- L'Offcce National d'As
surance Vieillcsse est habi-
1;e ta faire inspector les e-
tabl'ssements de travail at
n"mporte ouel nIoment_:
Enr rcs d'obstiuctior lfaite
a un representant de 1'Offi*
c' National d'Assprance
VieillSsse, celui-c,'sans dd
simpa'er. en dressa.ra pro-
ces-verb"l et reque-ra Jm-
mcrilat"ment 1" Jiuge de
Paix de far'iter 1'execu-
tin de sa tfirhe.
Le .Juge d Paix sera tirn
de d fr ,er t c"ttp rnuilsif-
tinn. (A- t'l 18 Decrct du
23 Mars 1968).
3.- Leo injures, menaces.
nmauvals tiaitements fits
aux riopitscntants d, l'Offi
ce Nation i d'Assurance
Vell'. ese dans 1'exeric'e
de 1icu's fonations. seront
punis d'une amended di 200


LE BISTROT

Restaur3at -- Bar.* Grill.

Pizzeria Creperie

LE RENDEZ VOUS DE L.AMBIAMNCr

CHAQUE JOUl


Menu special Lunch

a$ ),60

CHAQUE 0SIR

DINER DAWSANT.

AMBIANCE MUSICAL


Avec "Bistrot Combo"

S Mardi Soir -.Vendredi soir


-
2 TROUPES -- 3 SPECTACLES DIFFERENT CIlA-
QUE SEMAINE

Dans ci, Jardins du BIstrot

Une aeuvdwe Attraction


S
GOLF MINIATURE
UN DIVERTISSEMENT POUR TOUS CLUB hOUSE
JEUX BAR CLIMATISE


BISTROT
Tous les iou1rs de

midi a 1 h du martin

Le Manoir 146 Lalue Tel. : 2-1809


a 1.000 gourdes ou d'un e.it
prisonnement de six mois a

un il) an, a6 piononcer par
1, Trbunal Correctionnel.
Les dispositions de la Sec
tion IV, paragraphs un et
deoux (1 et 2) de la loi No.
4 du Code Penal relatives
aux rebellions et outrages
envers les depositaires de
1 'autorite ou deila force
publ lue seront eg element
applecablcs en faveur des
:eprasentants de 1'Office Na
ticnal d'Assurance Vieilles
se dans 1'exercice de leurs
fonctions. IArticle 19 Decret
du 28 Mars 1968).
4.- En cas de retard dans
la remise des cotisations,
5ls employers paieront per
sonnellement a 1'ONA. par
mois de reta'd, une major
tion de 109i du montant des
cotIsations diles, sans preju
dice des autres sanctions
prevues par la present loi.
(Art'cle 214 Loi organlque
1967).
'5.- Sera punt d'une amen
de de 100 gourdes a 1.000
gourdes au profit de 1'ONA
l'employeur qui :
lo) Omett-a volontaire-
ment de declarer a 1'ONA
dans les d6lais prescrits le
ntmbre de ses emnloyds ou
fera des declarations ine-
xactes;
2o) Nyellge-a de donner
avi gh 1'ONA de tout recru
tement ou licencement d'em
plnves:
3n) Ndeligera de tenir r6
etlitrement sa comptabili-
td et de crnserver. Dour -
tre, i-seinties nii besoitn i
I'ONA. les f-u'lles de ngaip
prevules nr Tls dispositions
de la prdsente loi;
4o) Refusera de f,,' n'r
aux agents qualiftis de
1'ONA les rensel.gnements
demandse;

5o) Aura dedult fraudu-
1pusement du salaire de
1'rmnlovv des valPurs di-
pstsant la quantity prevu's
par la loi;
6o0 Aura ga"d& par devers
lui les cotisations destianes
a 1'ONA sans prejudice d, s
sanctions ,penatess a encou-
rir pour abus de confinnce
it detournement di fonds,
confo'nmem nt aux d'3posi-
tions du Code Penal. Ar
t'ele 219 Lol or,;anique
19671.

7o) Dans les cas privus
au p:'ecedent art.cle. I a-
mende sera double, en cas
de rcc.dlIve; et b. la l tro!sa;e
mn inf action, le coinieLv, -
inanL sera, nonobstanit lap
pl cation de 1'amende, pas
s ble d'un emprisonn. ment
de 1 a ,6 moi a p 'ononc'r
par le Tr bunoa Civil de
son domic:le. en ses attri-
buions co'rt cthonnelli s,
tout s affaires cessant is.
sans premise ni tour de r61le.
8-t Le Dipa't ment oes
Affalres Sjcial"s pour-a e-
-at' ment. aur requ6te die
1'ONA, fai'e oudrer. par
l Orian'sme .ompet"nt. Pe
reiralt temporaire ou defi-
n't'f de 1x patente et de la
1 ."nce de commercant du
c.nti-evnant. iA-ticle 220
Loi oreanique 1967).
It.s factions a la prc-
sent" 1ni sernnt; constat5is
nar doux agents qualTf'.6s
de 1'ONA out en drase,*ont
nroc^s-ve baux. 1 Article 221
l-)i n-"anlne' l19671.
L'Off'ce National d'Assu-
rane" Vi.,ll-ss- (ONA) d nt
la m'Ts'on ePt dPi veillp" i
1' st-" 'e ohse"' vq re dr-',
1 -- -,-,- -! l'q nb
r" -., ",. at n't'h '""ra na.

'- s floros
1 ,v6pq nqi Pnl u oq nql
teis ri- Ps inqnpcteurs.
L'ONA o mntTe s' d -1 bnn
n- volonte des Chefs d'p'-
tre-i.ses ou de leurs repr6
Ssintants qf'n ou'ils se rnpt
t.nt Pn rip'le anr plus vi'
Spve 19 lot. d'ns l'intArAt
i h'n compr!s de leurs Sale
Lries.


~-Y-U----r~-----UL~;(~/nM-'


i


PS DURS POUR LE GOUVERNEMENT BEGIN
nt i une cinquantai et qui priconise l'annex.cn echiance. l'avenir reltved de dans le golf.
petits proprietaircs pure et simple de la Cis- la speculation. Mais. en at Le principal responsab
jordanie pour des raisons pp tendant. ii suffirait qu'un de cette situation es le pr
ayan avait dtsapprou litiques et historiques C'est autre Ministre dem'ssionne mier ministry isradlien; b
tte tpoque de tells aussi un handicap pour le t cause de la d.t-trioratibn MenaheAem Begin' a pricis
nations qui ne favors gouvernement Begin qui. du climate s-.c.al ou d'un 'Abou AlAd'b.
s selon rlu Sla coe- pour satisfaire les ex.genrc' s accord sur lia ooursuite de Le responsabie du 'Fat
en entire Isradiens (E de la tendanre colonrsal.i la Eolonisiaon .'spor o que1" I oai te que M. Moshe D
Il l'a rapieit6 di- .e, aura thosa de d;ffieult:s .-)iivpre'nm t t, tmbl ,,n -lie pouvait endosser
dons sa lettcre ce sas r des ter'es ,rveo s En canelntsion. 'est tout responsabilit6 de la failli
on et la d cision dei .. . .. ". .. .


ISRAEL : COU
JERUSALEM (AFP) partenai
Le gouvernement isra6- ne dp
lien a essuyd deux aeoups arabEs,
dursA eni moins de 24 heu- M. Da
res avec la dnmiss'on de v6 a ce
M. Mosh" Dayan dimanche expropr
et. lundi. avcc une decision sent pa
de la Cour Supreme ordon- existence
nant le demalttlement d'u arabcs.
i,' col-)re de peuplemcnt manche
anpclie de Naplouse. en Cisjordan;e. la Coui
point pt
Los deux evenrments sont faction.
plus out msoils lits et ag-
gravent la aiblesse de la l.a (
c aliticn nationalist reli- tine 16
gleuse diritgie par M. Mena l6pocue
hem Begin. Dans l'imme- nique dt
diat, c'est toute la politique p1 e au:
de colonisation israelieiie cupatior
de la Cisjordanie et de la ne qui
band de Gaza qui so truo sitions
ve entrav e. Mais, ih plus p our de
long term. une rise guu to. Elle
vernrmentale, selon les ob sons m
servateurs, nest pas a ex- par le'
clure. n'i'va-er
et que
La colonie d'Ei'on Mo- tion nvr
reh. don't la Cour a den n to e'Idat
d6 l'6',acuati.on dans les ott en
trente jours. est composCe. Attendui
come la plupart des qua nar li
rant" autreis implantations Goucht
israeliennes en Cisjordannle. CuI la
d'une dizai.ne de mais"ns ss 'imn
p-efabriquges. Elle rev t io snr "
unpe rande valenr svmbnli cin cIas
nue car ellp avaitl et6 croee pr'vdes
lP 7 juin dernier nar le,
T m'li.ants diru mouvenllert i'- co'
lifuibuy extrfmiste inri'eh un eckh'
Fmun'lm, ti t ava" l'rid d. Elrtunii]
inuvinm'onit P.c'it. "-ir oro \di"
ine cpnta'ne d'hectares ra part'sar


















^ -. Deja











les mau)


imlt.tairts

B'.cun tcnr(1du la creation
cid oruvelles c l,"nr's svr
clt" tct ras dom"niales nest
, as acherve pour auita-t
Dio nlus. iP M'n'stre d p 1'ii"
Ii ("iirr M Yossf Bur-.
clitef. de f'l des religieux.
'tinsi me S'ail' droite du
p'oi".'eirpTmirti. rielameit
ddih illit rriet dr" lot oui
Pnrll" rait l1 di''.in rid,"
Con"- rrtrne'm rO'est la d;f
freul'6 n- 6vrs'bie de tron-
nu. 1 PPi-l-me-nt lin rt-
ioid onur a'n-''ver ,ne
tolo e lot. rm. 1'iss- nrSaq-
C,- rn? c k" s ouvern men

Enr outre, l'int ans-pearce
du uveiennmel.t B 'gn.
dons les nceftoc'ations en
('011ors. sur laltoromiP p a-
lest i'f :in" en C .
et a G :za, avait e,,aloment
motive Ie dipa-t de M. Da
Yrn et n" peut caie idliou
cher sullr ne imitisse ovec
LEtypi el tIP Ea't Unis.
L's rip're' ssions intiripl-
res s1r'aipnt de at'ur i a
p"ovoquer, d- !ro"vllos el re
tons. Au delay d'une tclle


Sari


1 5 -o ;' c de r iainx ,-teic
'r n;nt. 1 et la n meaint'nt "
sir I'p' nIrr'ntite o'nlest i't 11 n
-pn ^,i r'siuint d'etre a'nsi
afft' 'r'


NOUVFLLFS DE L'AMERI-
QUE LATE
DEMISSION DAYAN: REAC
TION OLP.
KOWEIT: (AFP)
La dem'ssion de M. Mrc-
he Dayan 'prouve qu' y a
nmbiguit6 dans la politinuo
etrangire israilienne'; a dA-
clard lundi a Kowe'l; M
Saltim Jaanoun (Abou A1-
Adib): representant du mon
vement palesttpion Fath"


le
re
M.
se



la
.ite-


de la d.plomatie ;sraelienne
alers Que les palestinlens ont
i...., diOs success notoires
sur la scine intefrtationale.'


MEISSIEURS


SA1IMIZ VOTRE rfU-T4?!

VRZ XT LA TAfTES LA

~PLAN!AT1OM FAMItJ1A9F11


fnr-


un comprime fait disparaitre la douleur


Off'eo National d'Assuran
c- V'pillesslP.
Po"t-au-Prince. fe 9 Octo
bre 1979.


*~V N


____~ -I -. ---------i~------T..-.- ~C- ~- I- ---~~~-------.--~--I-----~--. -- -~-TI~- ---ll--r~-~------~-~ ~-m~


LUNDI 22 OCTOBA'E 1979


r~ Ir C d


I fm i I


L--- I_ ~ r m


C IP- _


. .. .. ........ ..


r Supreme tombe a,
iour lui donner satis

Court e'est base sur
legislation hpri.te" de
* du mandate britan
ans la region et enut
x rep.lements de 1frc
i miljtaire israelirn
autorisent les revti
de terres pr'ivt-s
s raisons de securl-
a .juge que los rai-
nilitaires Invonue"s
gouvernement Beein
it cti rn,' p'ie'"'
la v6ritabl.e mnot:i.
att et6 n..1'tiorie C't'
ion a-t-Flle evpl'-
subst'nee d lns s'-,
s n Itt infIlintepp
li,',olniep sc;nitstr'i d"
Fmoui'm n ni imnlli
r"-(atiin iil nnombro"'
nlllt'fiioi- mpis 1ini
a't just'fier on aui-
SIn s'sic de terroes
arabes.
dieps'or est ionne
"c polir le Go Urlt
m niii fol"' nit la
s trrtlnns ,ra"mi l"s
is du 'Grand Israel"












CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heur'e I en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR

Salle I S 1.50 et 2.00 Salle I $ 1.50 et 2.00 Salle III S 2.00 Sane IV -S 1.50
CASSE GUEULE FLEUR DE CACTUS BREVE RENCONTRE DU TRIANGLE DES BERMUDES
_______________B_>'>

MIARTNIQUE DECLARA-
TION DE M JEAN-BAPT1S
TE'. CONSEILLLER T'ECIIN1-
QU' DE VALERY.GISCARD
D'ESTAING


FORT DE FRANCE: (AFP)
M. Henri Jean-Baptiste:
d'ora' ne antlllasse: consoil
,,r technique de M. Valery
Olsoard d'EstalIn s'est pro
nonce snmedl a Fort de Fran
r pour la promotion d'une
cliiture authentiquement an
tillaise en Guadeloupe corn
me en Martinique.

All cours c-une interview
nccorrdee a Radio Carnlbes
International M Jean Bap-
t ste a notamment affirm
nue 'le mipris cultural doit
tire depass,' II s'aeit de re
cnfcilier In nifure et la cul
lure: n-a -il dit La culture
est tin facteiir do tolerance
do respect de lantre. Le pro
blime de Ia 'crfolte consti
lpe une Question fondamen
Iple nui est nose nour noUs
nntillais... qui avons eu par-
fnis des peines a v'vre en
pnix ,vec nos propres racl
nes'. Nos racines: a-t-il a
ioutte vaennent de mondes
tres d'ffirents et il faut bien
dire que parfla faute de cer
tains ains que par notre
,opnre faute: ces racines ont
6te souvpnl mi'connues: igno
rees: meprisfes'.

Le conse:iler cec-,nique du
president Giscard D'estaing
s'est en outre felicite de la
constitution de la confEren
ee international Antilles
Guyane qui se tieqt actuel-
lement a Fort de France
sous la presidence de M.
Paul Dijoud: secreta're d'E
tnt aux Dom Tom. 'C'est un
element original de la reu
n'on' a-t--il dit.


iLE M


PARAGUAY: LES CIRCONS
TANCES DE LA4 MURT DU
SECRETAIRE 'Db PC; SE-
LUN U. JOURNAL MEXI-
CAIN

MEXICO; (AFP)
Le quote dien mdx rain '"-
nos Mas Uno'; citant des in
formations d'amnesty inter
national: a public dimanche
un rec t detaille de la mort
sous la torture de Miguel
Ange Soler; secrettaire du
part communist paragua-
yen; d6cede au course d'une
-nu:t du mois de novembre
1975.
Un phonog-raphe; don't le
volume ctait regle au maxi
inunm; marquait les cris de
doulcurs du dirigeant com
muniste; battu pendant plhs
de quatre heures a coups de
massues; de barres metallic
ques et de louet; indique le
rapport d'amnesty.'
Puis les mains et les bras
de Soler furent ameputes e,;
dalis soin agonie; Soler trou
va la force de traitor de
'crim.nel le chef des enaue
teuri de la police; pasteur
Coronel. La response de Coro
nel fut un coup de pied
dans la poitrine du torture;
qui entraina un arret cardia
cue. Soler eta.t mort et la
inu.sioue continuait. Les po
liciers ouitterent alors la
p ece en criant: ce type
s est suicide pursuit le rap
port

'Amnesty; qui demand au
rouvernement du Paraguay
de iuger les tortionnaires de
Soler: ment.onne les nomse
dle Pastor Coronel; Lucilo
Benitez: Esteban/ Martinez:
d'un inspecteur nomme Ri-
Q0uelme: des officers Torres;
Evreinof et Estecher des mi
nistres de l'Interieut Sabino
Montanaro et des Affaires
Etransores Athberto Nogues.


3BRESIL: LE PRESIDENT
REFUSE LA LEGALISA-
'Ityli DU AIUTI COMMU
NI's1 E

RIO DE JANEIRO; (AFP)
Le president bresilien; le
general Joao Figueiredo a
'refuse la legalisation du par
ti communiste'; a declare;
dimanche a Rio de Janeiro;
le mih'stre bresilien de la
communication social; M.
Said Farat
Le president F'gueiredo
respect; d6mocratiquement
1'opinion des communists
mais s oppose a cette legal
sat.on; car 'le parti commu
niste ne permet pas la coexis
tence des parties : a declare
Ml. Farat aux journalists.
La legal station du part
Communiste bresilien PCB;
pro-soviet que i est reclamee
par ses dirigeantsequi ont
regagne leur pays a la suite
de l amnistie politique decree
tee; en aout dern er; par
le general Figueiredo.
Le PCB; qui fut cre en
1922 par des dissidents anar
chistes; n'a ete autorisee
que de 1945 a 1947. Ses acti
vites sont interdites par la
Constitution bresilienne et
par la loi organique des par-
tis politiques. Cette interdic
tion figure 6galement dans
le project de refonte des par-
tis; acteeilement en discus
sion devant le congress bre-
sielen.
xxx x
SALVADOR: LA CATHEDRA
LE DE SAN SALVADOR
OCCUPEE.
SAN SALVADOR
C'est la premiere fois de-
pu's le coup d'Etat mrlitaire
de lundi dernier; qui a ren
verse le general Carlos Hum
berto Romeo: que le BPR
occupe la Cathedrale de
SRn Salvador.
Le bloc populaire l'avttt


Au programme de la soiree:


Le lac des Cygnes acte If

Le sacre du printemps

Misa Criogla


Un spectacle de rOve avec 20 etoib~s internationals

Billets numrotes : $ 8.00 et 13.00 disponibles tous les jours aux v

Triomphe de midi a 9 heures P.M.

Gsoes s


occupde 5a de tres nombreu
ses reprises depu.s le clebut
,. I annee pour protester
contre 1'ancien regime.
Le BPR; qui regroup des
syni'cats d ouvriers; de pay
sans; de prolesseurs et d'6
Lud ants et qui compete quel
que 25.000 membres; avait
condamn des mardi le
coup d'Etat et proclaim son
opposition a la junte de gou
vernement.

D'aurre part; I'Archeveque
de San Salvador; Mgr Oscar
Arnulfo Romero: a reaffirmed
dans son homelie domin'-
cale le soutien condit.onnel
de 1'Eglise a la Junte de gou
vernement.

L'Archev-que; pendant la
messe: a ete 'nterromou a.
plusieurs reprises par les ap
plaud.ssements des fiddles:
et a lance un appel a la
population lui demandant
d'user de prudence et de
pat ence; et d'attendre les
resultats des Dromesses de
la nouvelle ammintrat on



Communiaue de
INSTITUTE
l'Institut
Francais d'Haiti

Vendredi 26 Octobre 1979.
5 20 heures, 1'auditorium
de 1'Institut 'rancais d'Hal
ti, Josette Mc ata, quo a ob
tenu le ler P ix du Conser
vatoire de Muiseille, le ler
Prix de Conservatoire Nat'o
nal Superieur de Musique
de Paris, Soliste A Radio
France, Piofesseur au Con-
servatoire national, offr1ra
un recital de piano.
Au programme : Bach,
Scariatti, Schubert, Chopin.
Entree : 25 Gourdes


LE CINE THEATRE




TRIOMPHE


PRESENT



fARDI 23 OCTOBRE A 8 HEURES 30


LE SEUL ET UNIQUE


I




I










S*





















juichets du




Bo wco 0 eooc6.


Nouvelles de I'Amerique Latine


Victime de vol d'un
nouveau genre

Hier vers 7 heures du ma
tin, en allant a la messe a.
St. LotuL Roi de France.
Mile Carmen Excellent qui
habite la Rue Rigaud, Bois
Veina, a etl surprise par
un voter qn s .i,-ti uun
Temoin de Jehovah.

Celui-ci lui enleva sa
chain" en or et son brace-
let. Immcddatement le vo-
leur, malgrd les cris deses
,p'6.es de la victim, a pris'
la fuite et sp jeta dans le,
li-t de la ravine.

Ce n'est pas pour la pre-
miere fois que ce genre de
vol se perpetue ta la Capi-
tale, en moins de 15 jours 3
personnel ont ete victims
de ce meme vol.

Nous attirons 1'attention
de I Police sur i'attitude
de ces chenapans.




L'operatioln de M.
Souslov

MOSCOU, (AFP)
L'operation qui aurait ete
pratiquee par trois Ophtal
mologistes amnericals sur
Monsieur Mikhail Souslov,
membre du Pollburo du PC
Sovietique, le 14 Octobre
est une operation au La-
ser, exceptionnellem nt de
licate mais qui ne necessi
te pas de convalescence.

En effet, dcux jours a-
pr'd cette date, Monsieur
Souslov, 77 ans. principal
ideologue du part, a lu un
organisee A Mnscou pour les
une conference ideologique
oranisee a Moscou pour les
cidres du part. Ii a egale
ment assisted aux travaux
de la conference le lendE
main.

On ne s'attend guere a ob
tenir une confirmation du
cote Sovietique sur l'identi
tc du pat-cnt opere au Cen
tre Medical du kremlin pai
trois specialists de 'Uni-
versite John Hopkins de
Baltimore, les Dr Ronald
Michaels, Walter Stark et
Thomas R:.cc Les medecims
n'ont pas predeise 1'identite
de leur patieci,

Les elements de cette
enigme sont studies avec la
plus grande attention .a
Moscou en rai'on de la sta
ture politique de Monsieur
Souslov Per,onnage le
plus puissant du Kremlin
apres Mons:eur Bre3nev, il
joue un role d'autanti plus
important que la sante de
Monsieur Brejnev est elle
mime atteinte. Son influen
.ce pourrait etre decisive
s il est encore politique -
ment actif lorsque se po-
sera le problem de la sue
cession de Monsieur Brej-
nev.



Nouveau sdrum
centre la rag:?
METZ ( ST DE LA FRANCE
LE Centre de transfusion
sangu'lne de Nancy-Brabois
(est de la France) a reussi
a mettre au po.nt une Gam-
ma-Globul ne antirabique
d'origine humane qui ne pre
senate plus aucun risque d'in
tolerance pour le patient.

Le professeur Francois
Streiff qui dirige le Centre
de Transfusion Sanguine de
Nancy precse que pour la
premiere fois en Europe: son
Equipe en collaboration avec
1'Institut Pasteur de Paris;
'a rfuss i a laborer des Gam
ma-Globuiiines Darir du
plasma de personnel dij-i
vaccines contre la raise
Jusqu'a present; precise le
Professeur Stre;ff; 'le trait
ment se fa!salt oar injec-
tion de serumn ati-rabioue
d'or.gine animale entranantl
de nombreux phenomenes
dintolerances de gravity va
riable'.

'Noussommes les setuls en
Europe; a conclu le Profes
seur Streiff; a possEder ac-
tuellement 2.000 doses de ce
nouveau serum anttrabinue
que nous tenors a la dispo
s'tion des services' ui en
out besoin. Depuis sx mois
que nous 'experimentons;
nous n'avons obtenu que des
rlsultats satisfaisants.


U5AatAE1V-- .- --


Nous annongons avec plai-
sir le prochain marnage de
ia geniLile demoiselle Caroll
LELPE et du sympathique
Lionel Guillaume.
Caroll est la fille de nos
amis les epoux Fran&ois
DELPE; tandis que Liohel
est le fils de nos amis Ro-
cliel GUILLAUME.
La bened.ct.on nuptiale
sera donner au charmant
couplelee samedi 27 otobre
courant k 7 heures du soir
en 1'Eglise du Sacre Coeur
de Turgeau.
Aux jeunes et futures ma-
ries; Le Nouvelliste adresse
avec ses felicitations; ses
voeux d'une vie agreable
dans le plus parfait Bonheur.


Colloque es
Sciences
Du ,OLLUSOUE UR LI
DEVELOPPEMENT
RURAL

II se tiendra a Port-au-
Prince, sous les auspices
des Ministeres de l'Educa
lion Nationale, de 1 Agricul
ture et du Plan. un collo-
que international sur le
developpement rural en
Haiti et dans -'a Caraibe
Les seances de travail du
dit Congres auront lieu A
1'Hotel Christopher (Bour
don), de 9 heures a m ? mi
di, putis de 2 neures p m a
5 heures p m du 29 Octobre
au 10 Novembrc 1979
Le Departement des
Sciences du Developpement
Faculty d'Ethnologic) (MM
Jean Baptiste Romain et
Jean-Jacques Honorat) as-
sure 1'organisation de ce
colloque.


LES SPORTS

(Suite de la Iere. page

Cette commission qui devra
chapeauter les associations
sportives des different eta
blissements scolaires et uni
versitairus de la capital et
de la province sera compo
bee d'un representant du
M.nistere de 1'Education Na
tionale, du Miaistere de la
Jeunesse et des Sports, des
Doyens des Facultes, elt
des Directeurs des Etablis-
scrments Super~eurs.
Elle sera membre de tou
tes les difflrontes Federa-
lions Sportives Nationales.
Nous croyons savoir par
ail leurs qu une premiere
reunion s'est tonu Vendredi
dernier au Ministere des
Sports et de la Jeunesse.
TOURNOIS
MILITAIRES

Plusicurs disciplines ont
etc retenues pour les com-
petitions militaires annuel
les organisces A 1 occasion
du jour des Forces Armees
d'Haiti. Les rencontres de
Volley Ball et de Basket
Ball se disputeront comme
d'habitude sur le terrain du
Department Militaire de
la Police de Port-au-Prin-
ce. Les epreuves de foot -
Ball et d'Athi-tisme au -
ront lieu au Stade Syl-
vio Cator.
Les corps ,uivants part
ciperont cette saison a cet
te joute sport've militaire:
Palais Nationnl, Casernes
Dessalines, Penitencier Na
tional, Corps du Genie, De
partemert de la Police, Ma
r ne Haitienne, Camp d'Ap
plication, Corps des Leo -
pards ct le Camp d Avia-
tion.

II'nrganisafion des epreu
ves a etc confine A un co-
minl, de coo'-dination pr-
'd c par le Lieutenant Co
1 o n e 1 Jicques Joa-
chim qu'assiteront les
Lieutenants Guy Andre
Francois (Leopnrdse, Rene
AlJx ,P.slice' Idonce Qua
In GOunrtier Gendral) Lou's
Frddy i Departement de
l'Ou st i
LIinauoiuration des tour -
no's est fixce au 24 Octobre



Le d rnier ouvrage
DE MARTIAL DAY

eL'Heritagee suvi de eL'Ar
riviste, le deinier ouvrage
du talentueux auteur Mar-
tial Day est actuellement
en vente dans toutes les
bonnes libraires de Port-
au-Prince et de la Province.


(Suite de la lere. page ,
I
Le problem majeur au- d
Vuel se bute le developpe- (
ment economique d'Haiti t
nest, done pas 1'absence de
volonte du Chef ae lEsat
ni I'absence de capitaux a '1
1 investissement mais plu-
tot la carence de cadres
moyens qualifies dans tous
tes sectuurs de 1'administra
tion; les meilleurs minis-
tres du Gouvernement, les
meilleurs directeurs .gene-
raux d'entreprises ne pour
ront rien realiser ni acne
ver sans 1'appui continue et
constant d'adminlstrateurs.
de gestionnaires, de plani.fl
cateurs ou d'optrateurs qua
lifies et competents dans
tous les domaines de l'ad-
ministration : rest le role
S-- s'epst donned I'IGNAC et
qu'il remplira dans la me
sure oh nos volontes liees
et note travail conioint
n'auront dp reliche d'avoir
atteint le but.

CENTRAFRIQUE .
Biens de Bokassa
nationalists
BANGUI, (AFP)
Tous les < immeubles> appartenant a
1'ex-Empereur Bokassa ler
ont ete nationalises.
Cette decision est conte
nue dans une ordonnance
du President David Dacko
de la Republique Centrafri
ca ne, rendue: publique a
Bangui.


Jesse Bishop
exdcute aux
Etats Unis
CARSON CITY
(NEVADA) (AFP)
Jesse Bishop, condamne
a mort pour meurtre, a
eta execute Lundi martin
00 h 25 locale l07h00 GMT)
a la prison L2 tat du Ne-
vada.
Condamne einsr77 pour a
voir tue un ,ane homme
au course d'un hold up a
Las Vegas, B:shop avait re
comment declare que son
process avait ite ejustoc et
avait toujours refuse de fal
re appel de la sentence.
Plusieurs de ses proches a
vaient mmem menace de
poursuivre en justice tous
ceux qui tenteraient de s op
poser L son (nt-cutlon.
Cependant, l'union amen
caine des dr'lts civiques a
vait insroduit une action en
Justice pour cmpecher cet
te execution cn alfflirmaint
qu'elle entraiiiait une uti-
lisation anti-constitution -
nelle des bleiis publics.
Monsieur Je:;.'e Bishop est
entire avec came et sereni
te dans la cl'nmbre a ga7
Lundi matin a 00h25 loca-
le (07h25 GMFI a- la pri-
son d'Etat du Nevada.
Le Directeur de la prison
lui ava't don:.e une chan-
ce d'echapper . 1'execu -
tion. II lui suflisait de fai
re appel ma: 1il a refuse.
Il a refuse egalement de
voir un prelite, Jesse Bishop. Je ne crois en
aucune religion je ne crois
pas en Dieu, a-t-il declare
Dimanche un appel la
Cour Supreme du Nevada et
un outre a la Cour Supre
me des Etats-Unis avaient
etc reictes Jesse Bishop,
qui n 6tait pas lauteur do
ces appeals, avait dit qclue
Son Drocds avait 6te 6Jiustf
Pt il avit initerd't sa family
le do s'opposer h son execu\
tion.


Une fois de plus, M. le
President) le Gouvernement
du Canada, 1'Agence cana-
dienne de developpement in
ternational et le people ca
nacuen sont heureux et fiers
d1 etre associes avec vous a
une oeuvre evidemment ne
cessaifre mais surtout Emi-
nemment noble puisqu'elle
consist a preparer et for
mer 1'ame et 1'esprlt et par"
tant. le dynamisme et 1'ef
ficacite de 1'Etat.
Je teimine, M. le Presi-
dent a Vie, en parodi.ant
sans gene les paroles dq
poete Malherbe pour form
ler mon dernier 6iuhalt en
vers Haitl' ei son people
qui pourront dire :
La moisson de nos champs
lassera les faucilles
et les fruits Iasseront
la promesse des fleurs...

Inauguration de
INAGHEI
(Suite de la lere page)

ne national.
11 s'est rendu ensu'te a
1'auditorium de cet Institut
oa le Directeur de l'INA-
GHoE1 M. Gerard Dorcely
a ouvert la ceremonie; en
prononqant un discourse i.la
tant I'historique de la cons
traction de ce batiment.
Ce batiment; declare sans
autres precision descripti-
ves de 1'Ingeneur construe
teur; M. Gerard P: Bien
AIME; a ete construct en
plusieurs phases.
Selon les indications qu'il
a fournies; le batiment de
1INAGHEI disposeralt d'u
ne dizaine de sales de clas-
ses avec une capacity d'ac-
cueil de 35 eleves. Chaque
salle de classes couvrirait une
superficie de 49 metres car-
res.
Apres l'etudiant Claude
P6an qui s'etait fait le porte
parole de ses camarades;
l'ambassadeur canadien en
Haiti M. P erre Garceau a
prononce une belle allo-
cut" i o n o il m e t
accent sur l'option de htla
polit'que du President Jean
Claude DUVALIER et la Coo
operation haitiano-canadien-
ne.
La construction de ce bb.-
tment don't le comit n'a pas
et6 mentioned a ete realise
grace a une assistance finan
c;ere de I'Agence Canadienne
de Cooperation Internatio-
nale l'ACDI). Cette ap'nce
lui accord une assistance
technique en professeurs et
en bOurses; a 1'egal des A-
gences de France et des
Etats Unis d'Amerique.
La cer(imonic d'inaugura-
tion a ate cloture par une
recept on.


LE BACARDI ,
ECRIT A LA FIF
(Suite de la lere Page)
que cette lettre have et
cavalier est plutot le fruit
Sun regrerettable malentendu
et que dans le meilleur d6-
lai; la grande famille du
football se trouvera reun'e
non pour rechercher des solu
t ons nouvelles a des anciens
problems; mais pour une
premise en question de nos
structures et une approche
rationnelle et scient:fique
de nos d'fficultes en tenant
compete de la creation du
Ministere a la Jeunesse et
aux Sports.
Vcuillscz agreer; Messieurs
l'assurance de nos sportives
salutation.
Eric JOSEPH
Secretaire-General


LE DISCOURSE

DE L'AMBASSADEIUR


Ballet Spectaculaire


J.B.S.LABORA TOIRE


JESSIE BOUCARD SUPP&IICE

BIOLOGIST

DIPLOMEE DE L'UNIVERSITE DE MIAMI.

Ouvert du Lundi au Samedi

7 hresjA.M. -- I hre P.M.

; hres P.M1 i6t rs P.M.

ADRESSE

Centre therapeutlfque

de la Rue Cagois No 115


I


_ ___ _I _I~~_____ ~______ _____ I I__~ ___~


7/F////7//// anacra


.-- - - - -


_______ ~___~ L_ ~__1~ _1 I - -_ll~l-il^-j ~-U~YIYC YIl~WLY


L
LUNDI 22 OCTOBRE 19 9


PAGE A


.----I


I


EE aNOUVELLISTEP


-c~/it ;;~P/,l'~,b~rJl~eYCCbs,~-~%ir~cC~/k~YZ~"




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs