Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10528
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 19, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10528
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text













OuLn.', 11iii1 d d(ilt. in 'hlclcr,
IIoi : farilit llus il't, ll u con-
Iilll ii' rl I ul. t 1 is S co iirs de
V'lV I t v{III I. I t)lf ril I e llv li dIt-

liiit ii t ic y I'U sln ir Sul 'cre
dt.i, (i l, vc. '' i i Cel'l iar cl i Des
;,iill iic;il 1 le Sye ldlc l, des
OI1,irr.s li Trvailallours lde'
vt I I. Usine Nous lif'or-
Inhlll s. (pilt' eela avail, cul-
Illit' V'I i lllne minll I esLt I l
holsile I lIltldroli, ct I 'Usl
lir' iiii n iill recess cl. I'lin-
li Vri,1 I O dt 's Forces de
I'Oidiln et cclles des auto
e. i'av les de li Melropole
dlil Fud
11 s':imtl d'li ne- qile elle
cen Kend I e originellemenn
par 1 temps do reflexion
ni'avalt pris la direction de
1'Usine pour soumtetre aul
Comilte Directlur du Syndi
cilt, qui en avait fail In de
mnnde 1" payroll du Bo-
lnus Sp'eal arrorrd6 an-
nuel lenient inux rmployds,
onTvrers f, t' ava Illeiurs des
C'ntrales Sucriercs dci pays.
LE BONUS SPECIAL
Ii faut distinguer le Bo-
i.us Special du Bonus cgu
lier ou legal. Lp premier
Ile Bonus Special),. est ne
d une d position presiden-
tielle date de quelques
quatre on cinq ans et, il e-
tail donncI aux travailleurs
nlors qu'll avait iet jug6
Impossible de leur accor-
der une augmentation regu
lierp dr salaires. Le monde
des ouviiers et travailleurs
de la Canne considerent cet
tl disposition eomme un ef
fet de la genernsite person
nelle du Chef de l'Etat.
Dans ce secteur d'ailleurs,
CP Bonus est anpele : nus du president,. Le Chef
dr 1'Ftat avnit demanded
que soil reverse sur les tra
vaillulrs line nartic des ta
ves nrieues par 1'Etat sur
le sucre.
La question qui s, posait
also's etait celle-ci : les ou
vriers ou les syndiques a-
vaient-ils le droit de rcila
mer ce payroll pour en
prendre connaissanco avant
son execution ? Non. car
l'Usine, les formalites 1e-
gales rem'plies. ne faisait
onil rendre service aux ou-
vriers en assurantW 'lexdcu-
tion du pavroll. Mais dnns
ce cas pricis, les syndiques
manitfstaient et m&me ex-
primaiPnt certains doutes
q!lnnd la sincdrit du pay
roll. C'est de lA quest vehi
c temps de reflexion nris
par la direction de i'Usine
nvant, de deftrer a la icp-
innindo 'des ouvriers. ddlai
ilte t.ron long on normal
par ceux-ri.

AUTIRE ASPECTS
DU CONFLICT

Le voeu du Code du Tra
vail Dr. Francois Duvalier
n avaIt paiss die rcspecte a
l'occasion de la fo nation
cdu Syndicat des Ouvriers et
Travaillleturs de la Cenira-
lo Sucriere des Cayes. Le
Synldicatl groupail a la fois
el lIts truvail lemr. etl, lct
('a drs. Le Minisltir des At
liill'-s Sociales. greite atux
Illi'erven! ons pc'l slnnn lles
Ill Minisire Hubert de Ron
c(lray, du Directeur Gendral
J.B. GCrard A. Michel avait
reussi a purer ce Syndicat
de la preseinee dets cadres
el h lavoriser tainsj 1'elec-
tion d'un Comitec Directeur
ai la sa sfnction des syndi-
quis. C't.nit au mois de Sep
lembre dernier.

REPARTITION DU
BONUS SPECIAL

II est arrive que depuis
l'annee derniere. la Direc-
t, n General du Travail el
de la Main d'Oeuvre, sul
les demarches des interes-
sds pmbablcment avait etc
bli un nouveau theme er
ce qui concern la distri-
blhl in dii Bonus Special
Alors que jusque la ii etail
propo'tionnl i alx silairee
des ouvriers et travailleur:
11 est deveniu .nversemen
p'oportionnel favorisant di
ce faith. le plus grand non
bre. Cela s'elait effect\


ulr ,lu base du principle &
sllvotir que cc Bonus dlalt
n lef'lit, dc la solllcittdo
presldentielle h I'endrolt
de la masse des Travill-
ieurs des Centrales.

L'ACTION DE LA
CENTRAL

Chaque annee done, les
direcLuins. des Centrales
prcparaient les payrolls
du Bonus Special sur la
base du nouveau sch6ma, les
sounciltait pou'r approba-
t'rn d'abord au Minislire
des Finances. puis A celul
c, s Alfaires Sociales. Apres
quoi. 1'Usine etait autoris6e
a decaisser la valeur ap-
nronlvr' noiir dtre distribute
aux bendficialres. Opdra-
tion plutbt simple, mais
mise en question cette fois
a Centrale des Cayes
par -le Syndicat qui parole
de la presence de trop de
personnel fictives zombiss)
dans le payroll, done de
gonflement exagerd du do-
oument.
II y avait de quoi. frois-
ser des susceptibilites de
part et d'autres. Il y a la
Direction de la Centrale qui
n'est pas obliged par la loi
de soumettre le payroll a
1'avance aux syndiquds. II
y a aussi ceux-ci qui. a
bon droit dolvent chprchPr
a ddfendre leurs privi.16ges
et interets.
C'est ainsi que tout cpci
avait cllmine en un con-
Sflit social solutionne grice A
In comor6hension dps auto
rit6s r'qinnales pt A la sa
ge attitude du Dopartpment
dos Affaires Sociales. en
l'occurence.


Leon Laleau etait parmi
nous Mardi soir avec cette
arrogance, cette lucidi.t me
canique et cette ironie ma
chinale froide qu'on lui
crnat. Ii edtai la, fai-
sant sourire certain; cho
quant d'autres a travers ses
reflexions inedites ) come
l'ont iet cells entendues
sur les ondes de Radio M6
tropole. Quand on corislde
re interview accord na
Marcus (Marc Garcia) et ce
qu'on peut appeler ddsor-
mais ses rCflexions-oeuvres
posthumes il en resort cet
te evidence palpable : La-
leau nourrissait et vouait
un culle sacred au Silence.
Hatons-nous de le dire, ce
nest pas le silence forg6
de toutes pieces qui n'a
rien A voir avec le naurel
des choses qui nous entou
rent. c'est ce silence per-
sonnifie considcre come
une maticre vivante par
Leon Laleau Ce silence se
retrouve parlout et en tout:
dnns les cellules les plus
pctiles des choses pour sc
reliever A nous dans un lan
gRae imaog6 il est vrai, mais
possddant ce souffle mysti-
que et synertioiuP qui. e-
clnnmpe nu viilraire, cepen-
'dnnl qui peut-6tre appre-
hende par cclui qui possd


L ORIGINE

DU CONFLICT SOCIAL

DES CA YES


DIRECTEUR : LUClEN MONTAS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET


T616phope : 2-2114 Bolte Porlle : 1316
Rue du Centre Ni 213


HYPOTHESE SUR LA MARTINIQUE : LES TRAVA UX D

MALADIE DE BREJNEV CONFERENCE INTER REGIONAL


MOSCOU (AFP)


Il a suffi que M. Brejnev
n'accueille pas le Prdsi-
dent syrien Hafez El Assad
a son arri.vee A Moscou lun
di dernier et ne participe a
aucun des entretiens sovid-
to-syriens pour qu'a nou-
veau son etat de sante de
frate la chronique et que
des rumeurs concernant sa
mort circulent dans diver-
ses capitals occidentales.
Face a l'ampleur que ces
rumeurs prennent & 1'heure
actuelle, les observateurs a
Moscou restent d'autant
plus prudent que depuis
une dizaine d'anndes, les
maladies du Chef de 1'Etat
et du part communist so
vi6tiques font 1'oae t d'a-
bondants commentaires.
Une chose semble certai-
ne. Le Numdro Un Sovi6ti-
oue est rentr6 t"es fatigue
de son voyage A Berlin-Est.
I1 n'a aas reannaru dppuis
et on estime nii'il a det nla
ce s1 ; surveillance mddica
le strict. Ceci ne sairait
6tonner personnel. M. Brej-


ANTILLES GUYANINE


mardi dernier, ne viennent
trouble les travaux du
colloque en manifestant,
comme ils 1 avaient ddej
fait a plusieurs reprises
depuis 1arrrivde dans 1Ile
du secrdtaire d'Etat Dau-
tant que dans la matinee
de jeudi, quatre mille per
sonnes selon une estima
tion de la police avaient
defile dans le Centre
de Fort de France
pour protester a nouveau
cntre une measure recem-
ment announce par M.
Dijoud : La suppression
progressive de 1'indemnit6


de cint les prsonne
fouction publiqug
x X x x
xxx

FORT-DE-RANC
La premiere j
la conference s
dant d6roul6e d!
me, A quelques 2
Fort-de-France.
Diioud qui a ouv
vaux du congri
les parlementa
fonctionnaires d
taux et les resp
conomiques et so
membres ee la
Absents remark
membres du con
ral de Guyane,
cord avec la po
pose par le g
ment. ainsi que
Max Elyze, con
nomique et soci
Martinique (UD
tent de 1annon
jet de reducticq
re des fonctionm

Absents egalei
lus de 1 opposite
che qui ont tou
s6 de particider
ference.
Au term de 1
session, Monsieu
Viviers, conseilli
de Guadeloupe
vait 6galement,
nart. quitter les
la conference.


ORT DE FRANCE, 19
OTOBRE (AFP) -
' Dimportantes forces de
gendramerie gardaient, jeu
di selr. les aces de 1Hotel
prdche de Fort-de-France
(jartinique) of ses ouvert
sans incident la troisidme
donfdrence inter-r6gionale
Antilles-Guyanne, sous la
presidence de M. Paul Di
joud, secrdtaire dEtat aux
Dom-Tom .

Les autoritds Antillaises
craignaient en effet que les
fonctionnaires martiniquais
en greve illimitde depuis


nev porte avec difficulty
le polds de ses 72 ans. Son
elocution confuse, sa demar
che h6sitante, son attention
qui se relache souyent. le
fai.t qu'il ne participe pas
rdellement aux conversa-
tions mais se content de
lire en sautant parfolfd.-.es
mots un texte prepare s
1'avance et qu'il soit oblige
de porter un apparel acous
tique, sont connus du mon
de entier.
Sur la base de ces consta
stations, les hypotheses les
plus diverse ont 6t6 avan
c6es sur le mal don't south
fre le principal dirigeant
sovidtique.

On a narle d'insuffisna-
ces cardiaques. M. Brejnev
aurait et6 victim d'un in-
fartus en 1961, alors qu'il
6tait president du Soviet
Supreme. II se trouve main
tenant dans 1'oblieation de
porter un stimulateur car-
diaque. Certaines sources
ont rdevel ou'il souffrirait
d'un cancer de la machoire,
qui. en 1975, 1'aurnit con-
trains a une operation.

La revue americain
aNews Week> a affirms qu'il
y a quatre ans. M. Brejnev
mlrait 6tU atteint d'une at
taque entrOinant une para-
lysie partielle. Le mdme
hebdomadaire a indiqud 6-
galement ou'il serait victi-
me de dlfficultds respira-
tnired et d'artdrioscldrose
cdrdbrale.
Quelle est done la mala
die de Monsieur Brej-
n e v d o n t, a 1 'vi-
dence, la santd ne s'amelio
re pas ? Le saura-t-on ja-'
mais ? Les sources official
les sovdltiques n'ont jamais
paride des" feioidisse' -
mentse du leader sovidti-
que. Cette fois encore, elles
se refusent a tout comment
taire. Alors que le monde
enter s'agite. sorcule sur
t'qv-nir' de T1URSS anoes
M. Brejnev, Moscou reste
came.



DECLARATION DU
PREMIER
RINISTRE
THAILANDAIS

Le premier ministry thai-
landais; le General Krang
sak Chamanand; a declare
vendredi que le gouverne-
ment n'assortirait plus cor
me condition au maintien
des refugids cambodgiens en
Thailande; leur accueil dd-

(Voir suite page 6)


de une vision certain et
une acuit6 acquise des cho
ses.

Cette vie silencieuse, cet-
te matiere vivante parole
notre language; et s'il est
vrai que le silence est un
moment du language qui ne
souffre pas de passivite,
Laleau a si toujonrs profl
ter de ce moment excep-
tilonnel pour enfanter et
materialiser par le biais
de l'dcriture animde cette
tranche de vie. ce monde
qui nous echappe chaque se
conde...
II n'est pas necessaire
d'illustrer cette vision des
choses par des textes;-un
mot suffit; une phrase; les
titres mem de ces recueils
temoignent de cette tenacity
obsessive de communier
avec le silence dans un 6-
lan de metemnsycose oui
fait penser a l'inevitable
mais indispensable union
des ions de la mature :
Oue ce soit ,A voix basse>
of les minutes s'6touffent
dans le ralentissement des
moi.s tamis6s qui garden
pourtant touted leur vivaci-
t6: que ce snit ila fltche
au coeur>> o la vie dispute

(Voir suite page 5)


M.JHUA GUOFENG EN BRETAGNE


RENNES (AFP)

Apres Ies entretiens poli
tiques menes Paris. le Pre
sident Hua Guofeng a en-
tanme jeudi apres-midi a
Ronnes une visite essential
element technique de 48 heu
res en B'etagne. consacrant
l premiere journde a la
telematique au Centre Com
man d'deiides de Television
et Or Tel6communications
(E"FlTTi de Rennes, et A
l'arle'lture de gromnes
dans isn 'o"iiounment agrico
In d'exnlnitation en com-
mun sltiid a Jnnze.
Le President Hua Guo-


feng, qui 6tait arrive a 1'a6
report de Rennes St-Jac-
ques a bord d'un airbus en
compagnie de M. Pierre Me
haignerie. Ministre de 1'A-
griculture, peu avant 15 h.
s'est directement rendu a
1'H6tel de Ville de Rennes
ofi il a 6te accueilli par M.
Edmond Herve, Maire Socia
liste qui lui a affirmed que
les nersonnes qui partagent
la philosophies socialist ac
cordent a la Chine le ca-
pital de la confiance.

Au CEETT, la delegation
chnoise s'est fait presen-
ter les nouveaux moyens


ENQUETES ET REPORTAGE

VERRETTES : UN JOLI MORCEAU

DE POESIE INACHEVEE ...
/ Par Roger MILCENT


Au verso d'un fecullaRg
divers, compact, met's de
manguiers, d'amandiers
fleuris. de bahanicrs, de
cocoti?rs giants, de baya-
hondes, au verso d'un full
large dressed en are de
triomphe sur la vofite azu
ree, se cache Vrrettes, un
village silencieux, pitto -
resque fond6 par Toussaint
Louverture, le premier des
Noirs pour- servir de cen-
te de distribution entire
1 Artibonite, 1e Nord et
t'Ouest du pays.
Verrettes est une beauty
a d6couvrlr. Une poesie vi
vante mais inachevyd Une
poesie de soleil d'une blan


cheur argentde et imnlacu
lee Une poesi' de chair...
Cet admirable morceau
de la nature, coupe par un
ruban blanchstre, rocail-
lIux. poussidreux, peut ser
vir d' toilet de fond a tout
artiste-peintre en qudte
d'inspiration...
A Desiardins. a la fuite
dvanescente de l'aurore
brllant,, A 1'effacement
tendre de la lueur dorde,
au depart de ce spectacle
radieux, lumineux et chan
geant... nous avons det sa
lue, A notre arrive, par
les sous-bois et le came
verdoyant de 1'6t6. Au pe
tit martin, nous avons 6t6


oalue aussi par une mdlo
die strange d-s oiseaux -
musiciens juch6s sur les
branches des arbres touf-
fus... Nous avons cet fas-
cind par le clanot's des
ruisseaux foltres qui des
s'nnt leurs miandres on
bordure de la route A 1'pn
trde principal du villaee
louverturien oai abondent
de vertes frondaisons ...
Verrettes, une symphonei
tropical, des ulus sou -
riantes... mais injeerrom -
pue.
II nous etait difficile de
fire abstraction de cet

(voir suite page 2)


de transmission des infor-
mations tests, dessins.
sons et images qui ap-
partiennent, a souligne M.
Norbert Segard, Secretaire
d'Etat au PTT. a un secteur
privil6gid de la cooperation
entire la France et la Chine.

Le Presidei; nua iouo
feng a ensuite visited la fer
me de la Franceule- en-
Janze, qui appartient a une
GAEC constitute il y a
trois ans grace au rassem-
blement de 170 hectares de
terres et de matderel pour
une exploitation n com-
mun.

En spdcialiste des ques-
tions agricoles. le premier
Min store chinois a pos6 de
nombreuses questions sur

(Voir suite page 61


Le premier Congres nation
nal des Coopdratives cafrid
res d'Haiti dans le cadre
du Project de Commercialisa
tion cafdidre (PCC) a ddbu
i.e ho'r martin a 1 auditorium
de la Croix-Rouge Haitien
ne en presence du Represen
tant du Chef de 1'Etat, des
Ministres Bertholald' Edou-
ard (Intericur et Defenss
National) et Edouard Ber
rouet iAgriculture et Res-
sources Naturclles' rin "i
recteur de 1'IHPCADE,
1 agr Bertin Dadaille du Su
perviseur General du PCC,
1 agr Wilner Pierre Louis,
de 1 agr St Fort Chdry Da-
daille responsible des
Co o p 6 r a t i v e s, du
directeur du Projet, l'agr.
Yves Saintil, de reprdsen-
tants d"organismes natio-
naux et intrrnationaux et
dgalement avcc la partici-
pation de vingt trois memr
bres de. cooperatives cafeie-
rcs venant des quatre coins
d'Haiti.
Apres l'ouv-, ure de la
ceremonie nar la dessali-
nienne, il r. venait a dsux
membres de Cooperatives
caf6ieres d.. prendre la pa
role Ce sont MM. Saintales
Dieudone (Pilate) et Sime-
volt Pa:il Marbial). Ce
darnier qui s'est exprimd
en creole, a mis 1'accent
sur le fait que c'est pour
la premiere fois qu'. un
congress de catte envergure
il a ee fai.t choix des
prince ux i n t e r e s s e s
pour d:.cuter eux-memes
sur l'obact de leur occu-
pation. Tout de suite apres,
le Dir' lur cu 'rrojet de
.


VENDREDI 19 OCTOBRE 7$
No. 31. 188

A846e ANNEE









FONDE EN 189 : LE PLUS ANCIENT QUOTIDIEN D'DI I MEMBRE DB L'ASBOSIATION INTERAMERICAINE DE PRE&3B


tion du batonnat dtant don-
nd qu'il les les membres de
'Ordre) considdre come de A 'AUDITORIUM DE LA CROIX-ROUGE HAITIENNE
procieux collaborateurs. -_.. I-. ?s r A m ATr i r


TTYPOiN AU JAPON:
NOUVEAU BILAN

TOKYO; (AFP)
Vingt personnel sont mor
tes; cent soixante quinze ont
et6 blessees et douze autres
sont portees disparues; a-
pres le passage d'un typhon
sur l'archipel japonais ven
dredi; a announce la police.



Attribution du
prix Bruno
Kreisky

VIENNE (AFP)

Le <
du nom du Chancelier
autrichien -, dote de 150
A 300.000 Schilling (50 a
100.000 FF), a et6 remis ven
dreu. a Vienne A huit per-
sonnalites pour leurs rites dans la lutte pour les
droits de l'hommes

Ce prix, fnode }n 1976
par la Federation des Syn-
dicats Autrichiens, a et6 re
mis a MM. Isam Sartawi et
Arie Lova Eliav. respective
ment membre du Conseil
National palestinien ( Y )P)
et ancien D6pute isradlien,
pour leur intervention per
sonnelle an vue d'un rap-
prochement isra6lo-palesti
nien>.

Cette distinction a gale
r no it.d dterrnoe. notam-
ment, au Cardinal Raoul
Silva Henriquez, Archeve-
que de Santiago du C.h:ll.
a Mgr Obando y Bravo, Ar
chevgque de Managua, au
Pretre protestant sud-afri-
coin FredArick Beyer-Nau
de, au commit pour la pro
section des droits syndicaux
et de 1'homme en Am6ri-
que Latine, et a la section
autrichienne d'Amnesty In-
ternational.


XIV SESSION DU COINS


Aujourd'hui. a pris 1'avion a
d.jtinalion de Caracas, V6
nezuela, 1'Ingdn -ur Jac-
nues Vilgrain. Directeur de
1'Institut Haitien de Statis
1. uc, cn vue de participer
I R XTVime Session du
COINS (Committee On Im
provement of National Sta
tistics) qui se tiendra dans
cette ville du 23 au 30 Oc
tobre courant.
Le COINS est un orga
nisme de 1'OEA. groupant
lPs Directeurs des Services
Nationaux de Statistique de
l'Hdmisphere et qui. se rdu-
nit environ chaque deux
ans nour fire le point sur
la situation de }a statiti-


que dans 1'Hdmisphere et
aviser aux moyens d'en fa
v-'r.ser le devcloppement
en vue d'une meilleure con
naissance de la situation 6-
conomlque et social / des
pays de la region et pour
etayer les measures suscep-
tibles d'en acc1rerer le pro
g-es.
L'Ing6nieur Vilgrain est
accompagnd -de M. Alberto
Germain, Chef de la Sec-
tion des Comptes Nationaux
a 1'Institut.

Nous souhaitons du suc-
ces et fructueuse besogne
aux distingues d6elguds du
-Gouvernegenpt Iaitien.


Commercialisation cafdeire
l'agronome Yves Saintil
dans son discourse ddgagea
le sens et la portes de ce
premier congress national de
cooperatives cafdidres. Il re
venait surtout au Directeur
de 1'IHPCADE, l'agronome
Bertin Dadaille' de mettre
en lumiere les objetifs et
et la finality de ce premier
congress. Pour lui, s'il fal
lait resumer le sens et la
porte de cce premier con-
gres. on devrait parler deo
confrontation, concertation.
et orientation. En effet, ce


congrds permettra de lancer sur des bases beau
coup plus slides et beau-
coup concretes le mouve-
ment de cooperative des pro
d u-c t e u r s du cafde,
Selon lui. la f;nalite de ce
ler congress c'est de marcher
dans la voie du developpe
ment economique traede
par le chef de 1'Etat, Enfin,
il revenait au Ministre de
l'Agliculture, 1'Agro. Edou-
ard Berrouet d'encourager
les participants a ce con-

(Voir suite page 6)


COIN DU JARDINIER

LE CALALOU GOMBO


En bouillon avec des ci-
riques fardees de rouge et
de diondions poudres de
noir ou tout simplement en
salad l rafraichissante',
le calalou gombo est bien
connu du gourmet haitienu
Le gombo est un hibiscus,
proche parent du chou -
black; et du cotton C'est
1'hibiscus esculentus. des bo
tanistes. Originaire d'Amd-
rique, il etait cultivd par
les indigenqs d'Haiti avant
la decouvElte. I s'appe -
laiti lors Calalou Ce nom
lui est rest&.

C'est une plante an -
nuelle. de 50 cm a 1 m 5C
de haut. GrAce a un sys-
teme radicilaire puissant
ii offre urie remarquabli
resistance a la secheresse,


support une absence d'cau
assez prolonged. Il n'est
pas difficile quaint a la
nature du sol, il $eflre
cependant les terrains' a-
blonneux.
Il se propage par semis
en plein champ. Des ran
gees distantes de 1 A 1m25,
des hearts entire plants de
0 m 75 a lm On place qua
tre a cinq graines par pa-
quets A la levee on eclair
cit en laissant en place le
sujet le plus fort. Au mo
ment de la plantation il
est bon de pratiqger une
fumure minerale NPK, 9-
12-14. Vingt jours et qua-
rante jours apres semis, on
applique un engrais azote
Le calalou reclame peu

(yoir suite page 8)


S a









3\ E RUE D TRAV-AIL-No, 24;
e Loa Enls Scoo


EKTRE U, E
NICARAGUA ET
URSS

EXCHANGE
D'AMBASSADEURS

MOSCOU (AFP)
L'URSS et le Nicaragua
,ont 6t6 ddcid de normall-
ser leurs relations diploma-
tiques A partir du 18 octo-
bre dans l'interft de la
paix dgenrale et de la coo
S pdration internatlgnales, in
dique vendredi l'Agence
Tass.

eAnimes du d6sir de d6fe
lopper les liens mutuelle-
LA ment avantageux entire les
dLux pays, I'URSS et le Ni
LE caragua dchangeront ,,des
ambassade'urs, precise 1'A-
gence sovidtique.


ont b6ndfi
is de la Le President
e Duvalier a ete
x chosi comme

E President d'Honur ,
iournee de de la CMCH
est cepen-
ans le cal Ce matin vers les llh30
25 Km de au Palais National, le Pri
C est M sident a Vie Monsieur Jean
ert les tra Claude Duvalier, u course
6s devant d'une ceremonies simple-
aires, les mais e m o u vante.-
I6partemen a 6et choisi comme Presi-
lonsables 6 dent d'Honneur de la Corn
iciaux, tous mission Mddicale Chretien-
majoritd. ne d'Haiti en presence des
quds : les mrmbres du Conseil d'adnh$
nseil g6nd- nistration et du bureau da
en desac- la commission. A cette occA
litique pri sion. il a requ un di.plome
ouverne contenant les considdrants
SMonsieur qui ont justified le choix de
seiller 6co la CMCH.
ial de la
Ft m6con- Aigrcs ',s p -,-.s couvef-
ice du pro ture e la Cer6monon et
n du salai de bienvenue adresses ai
gires Chef de 1'Etat nrr le Se-
cretaire Eyvcutif de la
ment, les CMCH, le Dr Josud Ro-
ion de Gau main. 11 incomh'bit au Dr.
jours refu- Buffon Mondosi n Prsi.-
a cette con dent dp In CrvH- rip duea'
ger le sens et la portle de
la premiere la solennit6 du jour en
r Raymond des terms simnles mais
er general tres siinificat;fs. Ensiite.
(RPR) de- ce fut le remise du dipl6-
pour sa me au Chef de 1'Etat par
travaux de
(Voir suite page 6)


LEON LALEAU,

AU DELA DU SILENCE

par Fresnel LINDOR


PREMIER CONGRESS NA' IONAL

des Cooperatives Caf ibres d'Haiti


IL - ---------~-----~


~T,:;.;l;r~rC....~~I.I.:_L~I---~--C4 -- ^-- - L---~n~Y~rrU- ^^^^^Y ^C C -~- I II---~


Le Ministre de la Justice, Me. Ewald
Alexis a recu le Batonnier,
Me. Colimon et son Conseill
Me. Ewald Alexis; Minis- Au champagne; le Minis
tre de la Justice a requ ce tre Alexis a encore renouve
martin vers midi le Batonnie_ l1e sa jo e immense d'accueil
de l'Ordre des Avocats; Me.\lir les membres de l'Ordre.
Dantes Colimon accompagn6 En reponsc, le batonnier Co
des autres mem b r e s limon devait e':p:'mer.
du Consell de l'Ordre en vi- le coni 'r-e m r t du
site de courtoisie. Barreau de prendre contact
Ils ont et6 cnaleureuse- avec le grand juge. Ii a 6ga
ment accueillis par le Grand element; de son cote; promise
Juge et ont profit de cete sa franche ., 'I nU au
opportunity pour avoir des Monistre dc la justice:.
changes de vue fructueuses
avec lui. Le Ministre Alexis C'etait une '.te dIF court
a alors promise au Barreau toisie d'une trees hpute por
de-considerer tous les probl t6e etant donnd la colla-
me soumis a sa haute apprd boratiorl qui doit exister en
--ati, et a r6clame; en tre ces deux Corps de la
retour,une franche collabora Justice.





PAJE 2


VENDREDI 19 OCTOBRE 79



VERRETTES: UN JOLI IORICEAU DE POESJE INACUHEVEE ...


1Silte tde In i'6r page)

lin tlltil i mIn rvl lllrux. .s
'iliut'illit ir', qtle notire Imna
linatiiton ni ird l I mb I -
ll rin orc

I.l'SH IAISONS tDi
.' IINTKII Uti 'TION Dr
c.rTI':r SYMPHO1NIic
TIO)P'ICALLI'

VAlir' s toe 1itoll 1, 616 u pne
h ilutr'r ildnns l1, sens I plusl.
lI'IitIc(' datllis I' ,s1t c 11 ii' plus
ti'c ri1i tri'' ou1t po>1-
sc y'lvtnte ACHEVEi .. sl
Iouir.s tis slrophts de ln
.pil ('' ivnilnt d6te tngd -
n!n.'imment ridliedis au dd
pi:it. Et nmim nprbs.
Verrit tes niurait i qd ur
p:imie parfaitll si Irs qua
Ir ns et les t rcets du
olInll ,t n'otale'nt pas eloi-
inc's de lai clumlore origi
inelle et orlginale>> C'es'
qu'll y a de transcendant
I qutlquie peu impercepti-
Sble Coniprend qui peut..
Cest, une symphony? i.-
rrumnpue du temps per -
J Regrettl
'Verrettr s i xi- par
rinlport a sa situation gdo
iraphique des cstro -
phcs, supplementa!res har
moinirusimepnt ossaturls.
Apres avoir gout a i ctt-
tr succulente poesie qui
nioru laissc encore sur no
Ire soil. nous avons mult
tiplil nos contacts afin d?
trouver, meme penible -
mi nt, les notes qiu com-
pltleront cctte melodie du
limps perdu. Citte melodie
inacheven
Void. entire autres, le re
sultat de nos enquctes sur
pla:e, dans ls difftrents
sectours


.D'ABORD LES SECTEURS
RURAUX ET .
L'AORICULTURE

Lt romnliune dos Verreot-
t's (sl.'tdsservice par (6) six
s 'etlons r-luralhs Litancourt.
Deschapl lles, O tllaume-
Mllnuigr, Dsanrmes, Bhs -
Sien et Ti'rre-Ncttc. C's 6
IIIIII's iidtninlistratives vi-
voltint actuellement Et
1'on devin? pourquol. Trols
caiseis ipeuv;lnt iere dvo-
quaes : L a peste porcine,
21 les inondations de Juin
,3) la sclhetesse de Jull-
Irt nu mols d'Aofit. Ces in
temperies ont d6vallse nos
cultures cerealires, daci -
me nos rdcoltes.

La riviere-bols, ouiard
elle est en crue, sort- de
son lit pour rnvahir et la
route de Dlsarmes A Ver-
rettes et les plantations a
Marin, Dodard, Allaire et
Drouin. localitls voisines
de Dlermrs.
D'apes 1'Agronome Her-
be ,Cleophat, originaire des
Verrettes. et chef du Ser-
vice Agricole a 1'H6pital
de Drschapelles, il faudra
repenser 1'Agriculture dans
les regions avoisinant Ver-
rettes. Le system d'irriga-
tion, en place, est depasse
D'apres 1 Agronome Cleo-
phat, tous les canaux pri
mares, secondaires et tor
tiaires m6ritent en pro-
fondeur un courage et un
reprofilage des plus soi-
gneux. Le barrage sur la
riv4ire-bois, construct sous
le Gouvernement de Vin-
cent, doit etre complete -
rhent remanie. La rehabi
litation de 1'ancien system
me d'irrigation par prise


v^corrsaoro w zroa ac rnoaopuoosrnoooog

I l AVIS
s ~
IMPORTANT SOCIETY INDUSTRIELLE ETABLIE
SPANS LA ZONE INDUSTRIELLE DE PORT-AU-PRIN
CE RECHERCHE :
1 SECRETAIRE AYANT :
3 ANS D'EXPERIENCE
POUVANT DACTYLOGRAPHIER
45 MOTS A LA MINUTE
STENOGRAPHIE (100 WPM)
FILING
ANGLAIS iRANCAIS
LES CANDIDATES INTERESSEES SONT PRICES
D'ENVOYER LEUR CURRICULUM VITAE AVEC RE-
MtJNERATION SOUHATTEL A : P. O. BOX 2,93,
PORT-AU-PRINCE, HAITI.

/r/;//lsui I/~YC%~tr%


sur berge du 'fleve Arti
bonllt? est & ,civlsntlr C',.
la chead-gal,et sur I'ha-
bitntion Laurent-Mog6, un
syst6me m's en place par
la companies frultlbre La
Standard Fruit of Steam
Ship Co of Haytl,. Les bas
sins de distribuLon sontl ctl
core li.

Plus de 3 mille hectares
de terre pouvaicnt Itre ar
roses dans cette zone De
Llancourt a Terre-Nette,
les spaces agricoles peu
vent etre estlmds & 11 mil
le hectares de terre cult
vable dans la plane et
dans la Vall6e, respective
ment. En temps de pluie,
trop de surfaces agricoles
sont perdues. D'ou la n6-
c2ssite du courage et du re-
profilage des canaux dans
la zone des Verrettes
Dahs les sections rura-
les des Verrettes, 11 y a
lieu de signaler les loua
bles efforts tents par le
Cur6 de la Paroisse loca-
le, le redvrend Pere Sal
vetti, aide des Blancs de
Deschapelles. des PFras
Grandoit et Bien-AimI et
des Membres des Conseils
Communautaires actifs ou
en vie.

Au chapitre des activities
de la Paroisse, une toute
nouvelle route en monta-
gne a 6et frayee Une im-
pulsion fut aussi donnee en
direction de 1'artisetat a
Verrettes, a Ddsarmes et
a Dtscahpelles. Dans ce
secteur, la moisson est
reellement grande, alors
que les ouvriers sent peu
nombreux, nous confie Pe
re Salvetti

Et pour parachever la
il faudra des bras
et des cerveaux prepares.
I1 faudra att'ndre des an
ne s
Les Religieuses, voulant
associer le doveloppement
a education paysanne. se
voient obligees, tout natu
relfement, de se ruraliser
pour mieux offrir leur ai-
d-, lTur Lme, leur coeur
sans reserve, a ces ruraux
evoluant en champagne
Sans complex aucun. Ces
cxemplcs sont a imittr.

Par 1 Iducation religieu-
se, Frdre Emmanuel, Soeur
Francesca, Pere Salvatti
se sont ing6nids depus
plus de (3) trois ans a im
planter, tambour battant,
un benefique trait-d'union
entire la ruralite et l'urba


nlt Les rlsultats sont sa
tUsfalsants. OrAce gu de -
vouement ,de' cis Religleux.
plusieurs centreis scolalres
et m6dico niAtrltlonntls
fonctionnent rei mllicu ru
ral, Des emonitdurs piarbis
slauxs ont 66d prepars, ah
cette fin. r6munt6rs a? tltre
priv6.
L'apport trls prlcleux
des Amerlcalns de Descha
pelcrs n'est p d des moin-
dres. Une clinique rural
mobile, trls mobile, se di
rige rdgulirement dans
les endroits ddsign6s ,par
le Docteur Am6rican. Char
les Wallace, directeur du
Service de M6decine Com-
munautaire de 1 H6pital
de Deschapalles
Le dynamique Docteur
Larimer Mellon met en ap
plication sa devise : cCon
sidere la vie oh que tu la
trouves>

L'Agrlculture, la clini-
que rurale mobile, 1'Idu-
cation scolaire, social. re
ligieuse, le curage et le
reprofilage des canaux se
condaires et tertiaires, la
rehabilitation du barrage
sur la rivibre-bois, la res
tauration de la Gate> etc, etc sont autant
datouts puissants qui ser
viront & la revalorisation
adequate des terres culti
vables... a 1'embellisse -
ment et au enforcement
d's resources humalnes
dans les sections rurales
de la commune des Ver -
rettes, de Liancourt a Ter-
re-Nette...

VERRETTES ET SES
DIFFERENT
PROBLEMS

Maint,nant. considlrons
le cas de la ville des Ver-
rettes separement de ses
sections rurales.

Verrettes, d'une popula-
tion estim e a 8.000 Ames,
confront des problmmes
de divers ordres qui atte-
nuent le sens po6tique de
son visage esthetique. Par
exempi2, le cimetidre non-
cloture est contigu au mar
ch6 public Les principals
artrres de la Cite sont ty
piquement traces et ja-
mais asphalt6es depuis...
Le systlme tel6phonique lo
cal est desuet, mediocre ct
c'est par ironies que les
V;rettiens se complaisent
an A'appeler < mdulin cafe>. L'agricultu-
re progress ou regresse
suivant les caprices du


Verrettes n'est pas Blec-
trifil. Le, Docteur Hans Le
gagneur avait etent6e de
constrdire une petite cen
trale hydro-dlectrique a:
Verrettes sur le bassin Vin
cent. Ca n'a pas march6'
'C'ttaient plut6t des coups
d 6pd dans leau de la ri
viere Vincent

A en croire le Notaire
Andrd Chrysostome, il y a
spromesse d installation de
Sgroupes dlectrognnes.> Les
demarches nous dit-on
sont en course '

En parlant d blectricite,
on nous apprend quil y
a une equipe de techni. -
ciens canadiens qui ont de
ja proc6dd 1'dtude du ter
rain a Lachapelle autour
d'une chute du fleuve Ar
tibonite capable de fournir
au total 25 megawatts. For
midable !

Au dire d'un ing6nieur
cantonn6 a, Drouet, il y a
possibility d'6tablir trois
(3) centrales hydro-elec -
triques en aval de Peligre,
don't celle a 1'6tude ac -
tuellement a Lachapelle.
Cette superb central hy
dro-electrique pourra 6lec
trifier plusieurs localitiess
du Bas-Artibonite, (site
939,9). QU'on v pense!

Car la Centrale de
Drouet ne profit qu'a St-
Marc et aux Gonaives. Or
comme\il y a promesse de
groups ele .rognes pour
Verrettes... on attend Ce -
prndant, rien n'ast confir-
mc.

Cette discrimination dans
le I ddveloppement a 1 -
chelle des villas intdrieu-
rfs du Bas-Artibonite est
une boutade difficile ex


q 'f


N\


temps. L:; 'Pljnteurs sont
done aux abols 'quand 11
fauit :'acqaitter pleine -
ment ,dc dettes agrlcolei
h 1'ID'AI et h la BCA. 'Le
commerce march petit
pas, car 11 faut de I agent
pour caller au march, ven
dre ou adheter La faible
6conomle se repose, tant
blen que inal, sUr 'le Com-
merce d6concertant. sur
l'Agriculture des paysans
aux bas revenues et sur les
chbqdes exp6dl6s de l'ex-
trieur. La situation favor
se 1 exode rural et la fui
te des cerveaux... Circons-
tance oblige

ELECTRICITY


pl'clter La question de prfo
rite et de rerltabllite pures
sct un ipr6texte Iconomi -
tqut. Le Ddvelopp~ment ne
dolt pas se circonscrire se
raccourclr mas. 11 dolt
s'itndre. j'amplficr, sac-
celerer dans l'e 'sans logi-
que du' mot
La question -de priority
est a la fois acceptable t
absurd. La plane des Go
naives et les autres plal -
nes de 1'ArtiNnite sont
toutes des sur;*Pas agrico-
les b develop es a travail
ler, a exploiter.


La pfltin l'e doI f nitibonl-
te s'6tend sur une 6tendue
de terre Ivalude a 80 mllle
hectares; tandis que la
Plane dps Gonalves est
trbs mltiorltglre. comparatl
verncnt ..
Done, la notion de xprlo
ritb, 'du project en parsil
chs, Indiqie 'une sous-no-
tion de discrimination qui
va a l'encorftreaiime du
concept de dlvelopp-ment
agricole. C'est cQntre-indi-
qu,6 Naturellement. "ldner
gle 6lectrit'e de la pro-
chaine central hydro-6lec


NOU VEAtI NOUVEAU NOUVEAU



Pour vous faciliter la fache



Mesdames des Hamburgers


Patties deja appretes


DE VOTRE FREEZER AU FOUR

CUISSON RAPIDE

EN VENTE DANS TOUS LES SUPER MARCHES


- ~-~. ~-a~~~


:. ------~


----------- -------- - - - - - -------~________ _____)_____~_ __~_____ ___Y__i-i;L-~i--- ~~~--i-~


trilque, 'dle .'"Lchdpelie ser',
vlra sans doute de.compl 6
mert h cel le de brouet et .
a celle de PillPre car :
,toutes les surfaces agrico-
l.s" du Departement de I Ar
tin. nlle -ont on pasie de
i,-i. lurlsrr, san disicrlm i "'
nation 'aucune.-

PROBLEMES DE SANTE
AUX VERRETTES
Nous avons eu 1 heureux
privilege de rencontrer sur 1 7,
place le Docteur Regnir, .

'(Vo'r su.t, page 5)













DECES DE Vve. DECES DE M.
NOEL ST-JEAN MARTIN GERARD
NE1 CLEMENCY BOTEX LALANNE


I.es Poinpe's Fulinbres Pa
re(', I'lerr' Louis vous alln-
1iiillel:' l e .Icv( s d(' Vetlve
No'l 1S-Jhun n6l Cisnmn-
e': UIol.x survenriu i 1 Itge
de 111 tills
A .ss enfl'anl.s : Mon -
sliur' Aodr' Jens, Mon -
sirur PlauIl ,IJean, Madame
(Cinarme Jealn, Monsieur
Luc Jens
A se's p tits-enfants : Ma
daumie A hiony Riviere ne'
Marie Md dtleine Jean, MM
Yvon et Serge Jean, Mada
me Jacques Georges nee
Gladys Jean et enfant, M
Paul Jean et Madame nea
Geralde Casimir et en
fant, Edith, Luc, jr, Wen
dy, Judette, Alland et An
sy Jean, a tous les au-
tres parents et allies nous
I adressons nos vives sym-
\ pathies
Les obseques seront cS-
ebrees le samedi 20 Octo
bre it 4 heures p m a la
Cathedrale de Port-au-
Prince Le convoi partira du
salon funeraire de 1 entre-
prise a la Rue du Cen -
tre. .1910
x x x x
AVIS
Un rite funeraire sera ce
Icbr1 au temple de la re,-
pectable Loge i'Etoile d'Hai
ti No 5 sise A la rue Mgr
Guilloux No 296 le vendredi
19 Octobre en course & 6 heu
res 30 p.m.
La ceremonies sera rcalisie
h la memoire des illustres
fondateurs de ;a loge et par
ticulierement f celle du
tres illustre frSere Felix He-
rard passe reccmment A 1'0
rient Eternel.
Cet avis tient lieu d'Invi-
tation a tous les parents et
amis du difunt : le venera
ble Felix Herard.
x xxx

Remerciements
et messe de prise
de deuil

Les families Rigaud et
Bazelais, ainsi, queatous les
autres parents et allies,
profondement touches des
marques de sympathie t1-
moignees a l'occasion de
la perte de leur regretted
Georgette Rigaud nee Baze
lais enlevee g leur affec-
tion le 7 Octobre 79 vous
print d'agrer l'ex'pression
de leur profonde gratitude.
Elles profitent de l'occa
sion pour leur announcer
qu'une mess de prise de
deuil sera celtbree. le ven
dredi 26 octobre a 6h A.M
a 1'Eglise St Pierre de Pe-
lion Ville pour le repos
de 1'ime de la regrett6e dC
Ifinte.
Cet, avis tient li.eu d'invi
tl.tion aux parents, allies
et mis du delunlt.
2010


Les Pompes Funobrcs Pa-
ret-Pl.'rre-Louis vous an' -
noncent le decds de Mon
sieur Martin Gerard La -
Slainne
A ses infants : Claude
Et.zer, Esther, Claudette,
Chantal, Astride, Emma
nuel, Carla Altagracia,
Guy Bernard, Gulline Ber
nadette, Rodolph, Jasmine,
Chilaine ct Ralph, Joseph
Lalanne, i ses. petits-en-
fants a son frere Ges-
ner Philibert,, a Madame
Mariz Sina Pierre, Madame
Venence Tondro, Mada -
me Marthe Bruno, Mme.
Edith Michel, Madame Ma
rie Therese Massillon, MP,
dame Marie Yolne Jo -
seph, Madame Sivela Jo
seph,/a tous les autres pa
rents- et allies nous adres
sans nos respectueuses con
doleances.
Les obseques seront ce -
1Sbr6es ce Samedi 20 Oc-
tobre a 4 hres P M enl I
Basilique Notre Dame.
Le convoi partira du sa
lon funOraire de 1 Entrepri
se a' la Rue du Centre.
1910
xxxx

AVIS DE DIVORCE

II est porte a la connais
sAnce du public qu en ver-
tu dun jugement du Tribu-
,nal Civil de Port-au-Prin
ce, rendu en ses attribu -
tions civiles le deux Juil
let mil neuf cent soixante
dix neuf et passe en force
de chose souverainement
jugee Monsieur L Officier
de 1 Etat Civil de Port-au
Prince, Section Nord Me
Joseph AndrC A Sorel a
transcrit dans les registres
a ce destines le seize Octo
bre mli neuf cent soixan
te dix neuf a dix heures
du martin, le dispositif du
dit jugement pronongant
la dissolution du manage
existant entire le sieur Les
ly Peters et son spouse
nee Sherley Moron.-
Cet avis est public en
conformity de la/loi et du
jugement sus-pa4re.-
Port-au-Prince, le 19 Oc
tobre 1979
Andre BRUTUS, Av 1910

S X XX xx

DECES iE Mile
ELISABETH
ARTHUS

Pax Villa rappelle que
les tunera:lles ae Mile ;-
lizabeth Arthus seront
chantees le Samedi 20 Octo
bre a 8 heures a.m. en 1'E
glise du Sacre-Coeur de
Turgeau. Le convoi partira
de Pax Villa Sacre-Coeur
oh la depouille mortelle sc
ra exposee des 6 h. 30 a.d.
1910


WASHINGTON NIE AVOIR
JOUE UN ROLE DANS LE
COUP D'ETAT AU
SALVADOR

WASHINGTON; (AFP)
Le porte parole du D6par
tenement d'Etat; M. Hodding
Carter; a nid jeudi toute
implication des Etats Unis
dans le coup d'dtat qu! a
renverse le G6enral Carlos
Humberto Romero; chef de
l'etat du Salvador; au debut
de la semaine.
M. Carter a indiqud cepen
dant que l'ambassade am6-
ricaine dans ce pays etait in-
formee des rumeurs aui cir
culaient a ce sujet dans le
pays. Cette declaration fait
suite a des informations ve
nant du Salvador selon
lesquelles les Etats Unis a--
va'ent et6 avertis de I'immi
nence de la chute du Gene
ral Romero; une semaine a-
vant le coup ditat. D'autres
responsables amiricains; qui
ont tenu a rester anonymes;
ont indique en outre que ces
rumeurs concernaient des
plans l6abores par les mou
vements salvadoriens de
droite et de gauche.

xx x X

INCIDEiTS nrn-IAUX
AUX EUA
BOSTON

,MA!SaCHUSS-i'TS) (AFP)
Des incidents entire ele-
ves blanc, et noirs ont ec.a.
t6 jeudi pour la troisiem.
journey coldsecutive a Bos-
ton (Massachussets).
Les bagarre'. entire part,
sans et adver'ires de l'inte
gration scolai're obligatoire
(busing), avalent debuted
mardi dans les quarters du
Sud de Boston Mercredi,
ils se sunit e~ndus a 15Est
de la vile. D ns la soiree,
quelque 200 etudiants blancs
ont manifste6 devant l'ho-
tel de ville en demandant
les blaness.
Dans la mia.inee de jeudi
des groups de jeunes gens
ont trenverai tine voilure et
brise ls vitrus d'un auto-
bus et d'u. vthicule de la
police devant une ecole de
'Est de Boston Trois d'en-
tre e-ax ont e .e arrltes. Le
FBI (Surete Federale) ten-
te par ailleurs de v6rifier
si ces incidents n'ont pas
eclat'e a l'iistigation d'adul
tes opposes au systlme du
abusing>.
Les tensions raciales sont
appalues a Boston depuis
la rentrie des classes. Re-
cemment des blancs mas-
ques avaient :'pide un auto
bus transport;:;' des noirs.
Un joueur no'r de football
-nmericam .- sse a coups
'e revover a., course dan
match danos un quarter
'.Iane. est i'este paralyse.


ArTT


'PAGE 3-
*<* S-M


VENDREDI 10 OCTOBRE 79



CARNET SOCIAL


rENTATS


PORTO RICO

SAN JUAN (PORTO RICO)
- (AFP)

Trols attentats a la bom
be ont dtc cornmms dans la
nult de mercredi a jeudi a
Porto Rico. Les explosions
nont provoque que des de-
gats materials

Les bombes avaient bet
deposees duvant un bati-
ment abritant des services
douan)ers, au pied d'une
tour de telecommunications
des garde-cotes, et pres du
monument commemorant le
debarquement americain A
Porto Rico en 1898, lors de
la guerre avre 1'Espagne.
Un quatriume engine, dipose
dans un autrn batiment des
douanes, a 6ti desamorc6.

Ces atentats ont eie re-
vendiques par quatre mouve
ments autonomistes porto-
ricains, dans un communi-
qu6 remis aux organes de
press air-ricains. Selon le
texte, d'autres engines ex-
plosifs aurai.nt ete places
dans I'ile amsi que sur le
continent.

Deux attentats, revendi-
ques par le rmouvement in-
dependantiste porto-ricain
forces armees ae liberation
naticnai-)) (FALN), ont ete
conmm.s dars la nult de
mercredi a j,.co contre des
batiments ad_,pnistratifs a
Chicago. rappeile-t-on.

x xxx

HOSPITALISATION DE LA
VEUVE DU GENERAL
DE GAULLE.

PARIS; (AFP,)

Madame Yvonne de Gaulle
don't 1'6tat Inspire de vives
inqu'6tudes a son entourage
a ete hospitalls6e jetidi a
i Hopital Militaire du Val de
Grace (Paris); a-t-on ap-
pris de source autorlsee.

La veuve du General de
Gaulle; agee de 79 ans; avait
deji ete hospitalisee pen-
dant plus d'un mois au
course de 1'6t1 dernier; afin
d'y subir une intervention
chlrurgicale.

A la fin du mols d'aout
elie avait regagn Il'Instltu-
tion Relig'euse de Paris oO
elle habite depuis onvembre
1978.

L'etat de sant6 de la Ma-
dame de Gaulle avail deja
donned il y a un an des in-
quietudes a la famille

x x x X
xxxx

PROTESTATION DU GROUP
PE MOSCOVITE DE SUR-
VEILLANCE DES ACCORDS
D'HELSINKI.

MOSCOU; (AFP)

Le group moscovite de
surveillance de l'application
des accords d'Helsinki a pro
test vendredi dans une d6
Plaration remise aux corres
pendants occidentaux con-
re les perqu sitions effec-
tuees recemment au domici
le de trois militants pour
la defense des droits de
I'homme en URSS.

Le Pere Gleb Yakounine;
an amateur du 'comite de de
fense des croyants"; Mada-
me Tatiana Velikanova du
Le Pere Gleb Yakou.ine:
animateur du "Comit6 de d6
fense des croyants'; Madame
Tatiana Vet'kanova et Tatia
na Ossipova membres du
Groupe moscovite d'Helsinki
ont 6te chacun 1'objet d'une
perquls tion au course du mois
d'octob.e.

Le group moscovite d'Hel
sinki estime que ces per-ui
s tiois sont 'une nouvelle
manfcstpticn de la valonme
des autorites de faire dispa
raitre toute source d'infor-
mat on concernant la viola
lion des droits de I'homme
en URSS.

On apprend par ailleurs
qlrlun conscil de 1'Eglise pen
i.rcotiale a est former le 18
naiot dern r a Moscou pour
"nrendre la defense dos pen
iecotist.es persecutds en U-
n'on Sovietique'. Parmi les
5006000 pencotistcs nul v'-
rvn'ent en URSS; plus de
30.000 ont doej demand ia
cmiprer pour vivree selon
leur foi' a ind que vendredi
a Isoscou M. Stanislav; por-
te parole du comrtO des pente
cotistes.
Les pencotistes n'ont pas
d'existence logale en URSS:
mis a part quelques petites
communautis a Moscou et
en Siberie qui sont 'enregis


tr6es et acceptent le control
des autoritis.


ENTRETIN AARON-
GENSCHER.

BONN; (AFP)
Les problmes de I'allian
ce atlantique ont C6t 6vo-
ques vendredi i Bonn par
le vlce-pris'dent du conseil
de sacuriti am6ricain M.
David Aaron et le ministry
federal des Affaires Etrang&
res M. Hans-Dietrich Gens-
cher; announce un communi
qud du ministtre public ab
Bonn.
Selon ce communique; 1'F
volut'on des pourparlers de
I'OTAN sur le control des
armements et la m9dernisa
tion des armes nudlaires
sur le theatre europeen ont
6td au centre des entretiens
de MM. Aaron et Genscher.
Les deux interlocuteurs se
sont Ogalement entretenus
de 1'tat des discussions sur
la ratification des accords
SALT II au sein du Senat
americain; precise le minis
tOre.
M. Aaron; adjoint de ff.
Zb'gniev Bzrezinski; effec-
tue actuellement un voyage
en Europe qui dolt le con-
duire dans plusieurs capi
tales.
xxxx

NOBEL : MERE tHERESA
SE RENDRA A OSLO

NEW DELHI, (AFP) --
Mire Theresa, Prix No -
bel de la paix, a indiqu6
Vendredi a Calcutta qu'el-
le se rendralt a Oslo pour
recevoir'son prix le 10 D.,
cembre, announce 1 Agence
(PTI).
Mere Theresa na pas en
core decide la date de son
depart. precise 1Agence
xxxx

NOBEL-PAIX: COMMEN-
TAIRE DE L'OBSERVATJ.
RE ROMANO'.

CITE DU VATICAN; (AFP)
L'Obcervatore Romano' se fti
licite eudi so'r de l'ascribu
tion du Prix Nobel de la Paix
i Mere Teresa en soulignant
que sa nomination apporte
la "preuve que 1'Eglise est
encore capable d'engendrer-
des apotres'.
Apres avoir souligne qu'il
ne fallait pas oublier 1'ac
tion de Mere Teresa centre
1'avortement; le quotidien du
Vatican conclut en indiquant


I


HAMBURGER






S,




04













F LET'








SUCISo










SAUCISSES`


a Mere Teresa et a son oeu
Toubl'er; revlendrait a other
vre un de leurs traits fonda
mentaux. 11 fait partlie du
sens a attribuer au Prix:
mIme s'il n'est pas precise
expressement. Lapaix com-
mence dans le respect de la
personnel dumaine; et; en
premier lieu; de son droit
A la vie".
x xxx

LES "NOBEL' ET LE TIERS
MONDE

STOCKOLM; (AFP)
A Oslo et a Stockholm; ou
les gouvernements consa,
crent proportionnellement el
plus dans le monde aux pays
en vole de developpement:
les Pr'x Nob6l de la Paix et
de 1'economie ont 6t6 decer
nes; cette semaine; A des
personnalit6s engages dans
l'aide au Tiers Monde.
Le Prix Nobel de la Paix:
"Depol'tise' aprls les vives
critiques des anndes pr4ci-
dentes: a Oti confer par la
commission sp6c'alisee du
Parlement norv6gien a Mere
Teresa; une religieuse catho


lique qul a consacr6 sa vie
a 1'assistance aux Dlus desh6
rites a Calcutta.
Le Prix de Sciences Eco
nom'ques; dotd lui aussi de
800.000 couronnes (autant de
FT); a 6ti attribu6 a un a-
mericain et a un britanni-
que 'pour leurs travaux sur
les pays en voie de ddvelop-'
pement;. Le professeur Thdo
dore W. Schultz et Sir Ar-
thur Lewis sont les auteurs
d'6tudes destinies a assurer
le diveloppement Oquilibri
des economies du Tiers Mon
de et leur insertion dans 1'6
conom e mondiale; diminuee
par les pays industrialists.
Le prix d'6conomie a ainsi
recompense une approcde
sc'entifiQue du probllme:
alors que la LaurIate d'Oslo
en svmbolise l'aspect pure-
mqnt human.
0 Agee de 69 ans: Mere Tq-
resa: qui a fond en 1950
son propre ordre' 'les mis-
sionnaires de la Charit6;
reurcsente aux yeux de cen
ta'nes de millions de nicessi
teux d'Asie la bonta et le
devouement a leur cause.
L'mportance des travaux
de Schultz et de Sir Arthur


6chappe sans nul doute aux
principaux int6ressis qul no
saura'ent salsir "le caractere
de duality des economies des
pays en vole de ddveloppe- '
men et tla tension entree un
secteur agricole largement ,
dominant et stationnaire et
un secteur industries dynamic
oue formant parfois enclave',
Ils retiehdront .toutifoA
que les lointaines acad6lmiles
Nobel semblent prendre
conscience a un degr6 crois-
sant de existence du 'ters
monde et de l'importance
otde ses pr9blimes.
Cela ne saurait iridem-
ment guere s'appliquer aux
Pr'x de Medecine: de Chimie
et de Physique don't les lau-
rcat; sont auteurs de tra-
vaux inintelligibles pour le
commun'des mortels; ni au
Prix de Litterature: dkcern6
par un ar opage d'clitistes
Mais le Prix d'Economle '4
et; surtout; le Prix de la ::
Paix ont faith I'objet; en 1979
d'un choix que la vaste ma-
joritu de l'humanit6 ne sau-
rait qu'applaudir sans que
'iLs riches' de la V lanete
puissent Omettre un blame
fonde.


L'Ecole de Comm'erce Julien CRAAN

soucieuse de satisfaire les numbreux Etudiants qui n'ont pu suivre les tours
d'Octobre. inaukure au debut de Novembre prochain les Cours suivants ;

1.- COiPTABILITE AMERICAINE (Cours tres
SIntensif)

ler cycle\de Novembre a Fevrier

2C cycle de Mars a Juillet

2.- BUSINESS MANAGEMENT AND ORGANIZA-
TION (Gestion d'Entreprise.

S 3.- APPLIED BUSINESS MATIIEMATICS (1r:th-
Q metique Commerciale.

4.- INTERMEDIATE ACCOUNTING.

5.- DACTYLOGRAPIIIE BILINGUE TRAVAUX D' P
PLICATION ET DE CORRESPONDANCE COMMIEKR
CIALE. (3 6 10 mois).

INSCRIPTIONS : tous les jours sauf le Samedi et ie Dimanche a I'ECOLE
DE COMMERCE JULIEN CRAAN: Avenue Christophe et Rue 6, de 8 heures du
S martin a midi et de 2 heures a 6 heures 30 du soir, les jours fries excepics.

ja e a cw oe s


Produits de l Boucherie



et de Charcuterie


MORTADELLE






14,












POULET,










R OGNON


COTELETTESTDE PORC'


les meilleurs en ventE--partout

Place vos commander au 2-1841

ABC Meat Processing Co


5
j
1


-od
(I


Nouvelles de 1'Etrangers


GRILLADES


( IA 1


JARRET


'tactnrit1'







c est fait pour Ca...


...pour le football
COURTOISIE DE: VOTRE EMBOUTEILLEUR DE COCAA COLA".

8 m^^^^Wi^ ^ ts~mn~m~lrw M~


- _I


- - - - - -


,Mk3O






PAGE 4


VENDIidT'lb'6C1td'8- 10*


K*^oconscommoimOeOOmoooOPOOOOesOOOO .-



MICHELE SCO TCICLtUf



WEEK END CHOC


VENDREDI



Disco Frenesie



UN AVEC-


UN D. J. DE NEW- YORK


SAMEDI


Saturday NightExpress


AVEC



D. P. EXPRESS


Week End M. S. C.



BILAN POLITIQLE DE LA VISITE


DE IHUA A PARIS,


RENNES (AFP) Les en
tretiens au sommet Giscard
d Estaing HIha Guoleng
des quaire derniers jours se
sunt suldes par un compro
mis indique-t-on jeudi soir
die sources inlormees.
Au centre de ces premi&-
nr s tractation lranco-clui-
nuiscs mnlelees on terre f L'o
prt't'ne ;, I ., I ysscntiel-
hmcne i'aveni' de' 'Europe
Occid( ntale ct la cruise indo
clinoise. Au pti.sil, s'inscrit
le rjelt par la France de la
these ch.noise selon laquelle
1'Europe Occidentale a pour
mission de dev,'nir le con-
tre poids occidental de la
Chine par rapport' U-
nin iov'i6tiqii .. precise-t-
iii i'r mime 'iource.
Le cesaccord entire PL-
kiii et Piri, n I .t pas mo.n
coimplect cn c' clui conlernc
l:i reclerclhel 'une solution
llltiqiue a it crises indochi
iiuImr, sspmcialementl i l a Ira
U'cdiV ( t ll, '.. 1 l" i'.
S-Iloin I Mi!,i'.iri' chinois
dl; Alla;irrs Etranigercs
I Iiini', Illi i)iprliant jeudi
nliiin111 iicour,, dllune confo
mir il I dci pi( ss d(t(uiiinic e I
PI';ris., il n'c sl pas rIdalist'
(I;m s Il, s c'irci()lrl:'lianc s ac-
Siiilii's d'i lives i' ir liine solu
Si Calilibodgei
nd(':ll h oll'q, ;ns nlwccss:ai-
r I's Ir snioil p'):i r iinl'c s .
C(1 1 I1 il mpol'r)l st de ten-
Iter ( Ir r'linir c:"(s conditions
In disp l'irisablers ct d'exiger
I'cs'iiatiolln minicnndiidnncil-
I, dlu t.erritoi'l cnmbodgien
1)1r :I ':iincr v 'plimmnnin,'
A 'actif, cependant, la
Chine el. la Frar;nce consta-
tlnl, qurie tous les peuples
du monde ont pour tache


prioritaire le maintien de la
paix. Au surpiu, les deux
gouvernt ments souhaitent
qu'un future Ccmbodge soit
indepcndant et libere de
toutes ingerences etrange-
res. A cct eg.ird, la Chine
sr iligne qu'elie approve I'i
de d'un gouvernement qui
strait choisi par le people
cambodgien lui mrme.
A en croire lcs /dirigeants
chinois arrives /en France
lundi dernier, il convent
neanmons d'appuyer la lut
te du Cambodge democrati-
que, c'est a dire des kmers
rouges, centre l'occupalion
vietnamienne.
Selon le president du par,
ti communist et Premier
Ministre de Chine, apprend
on de m me source, 1IEuro-
pe Occidentale est en etat
d'infcriorito militaire de-
vant le puissant arsenal
aussi bien d'armes classi-
ques que d'arcpes nuclcai-
res m.s on ba:ter-e par 1U-
nion Sovietique sur son ter
ritoire et tout au long du
Pour cicte reason, la Chi-
ne cst.ime que 1'Europe doit
s 'unlr ct. se renforcer mili-
tairement. I
Lcs dirigi clnts chinois
s:tns jnsistrr siur Ja tlirse
mii,')i.It de '1 in c vitablit e
de In gueirre, ireetent ceperi
danit sIlls amlnbi fs ce qu'ils
anpp llent la Itichse de la
prit, ndule incvitabilit6 de
la detente.
Silon eux, cinformoment
nux sloc'ans lances dans la
Chine d'anjour''hui, laltheo
rie no pout etre vcrifiee que
pair la pratiquc. Or, souli-
gne-t-ils, le Ministre Huang


Hua notamment, la reality
quotidienne demontre que
par une agitation et une
tlelsion sans cesse grandls
santesi>.
Dans le domaine bilato-
ral, Its relatiicns iranco-chi
noises sont a,i beau fixe.
Des documents concernant
les echainges commerciaux,
les accords c;,nsuiaires et
les relations culturelles ont
ete conclus. Symbolique-
ment, la Chine accepted que
la condition humane d'An-
dre Malraux devienne bien
tot un film ql'on tournera
en territoire chinois. Au
surplus, une section de fran
gais sera ouverte a 1luniver
site de Wuhan en Chint
Central et de:- troupes chi-
no'ses se r-oduiront en
France l'annee prochaine.
Derriere cet assault de
bonne humcur, les converse
tions ont etC dominoes par
le spectre de ce que la Chi
ne appelle le sances,. A en croire, les e-
clairages receirillis aussi
birn de sources franqa'ses
que de sourics chinoises
1'(nncmi principal, le fau-
teur de guerre numero un,
ri'elte cependani 1'Union So
violique, pour ertte raison,
la Chine no vuiit pas accep
tor srans reagir. commr e 'a
note jeudi !e Ministre
I:uan lIu: h I'expansionnis
me viclnamien dans le Sud
Est asiatique au role qui,
s 1n 1 ',. correspondrait a
celui que Cuba joue en A-
Irique
Mais, a-t-il dit, la Chine
,n'agira pas h la legeree.
Assez curieu cement, c'est


a Rennes, capital de la
Bretagne, que le premier di
rigeant supreme Cinois re-
cus en Occident a connu
p r e m i e r b a i n
de foule. Des centaines de
bretons attendaient le prisi
dent chinois rievant la mai
rie de Rennes apris midi.
Les uns lui souhaitant la
bicnvenue au moyen de
banderolles denonrant la
collusion sovieto-americaine
et soulignant la necessity
imperieuse de fair la revo
lut.on, les autres, au mo-
yen de calicots stigmatisant
les recent proces faits en
Chine A de jeunes dissi-
dents.


Tietour prechain
d"URSS du chef
exile du PC
bresilien
MOSCOU.; (AFP)
Apres plus de huit ans
d'exil en Union Sovietique;
le SecrCtaire General du Par
t' communist brlsilien: M
Luis Carlos Prestes; qui a
quitte Moscou pour le Bresil
indiaue ieudi la televIs!on
soviftique.
Lors d'une rencontre:
lundi: avec M. Boris Pono-
marrv- membre supplant
du Politburo et chef de la
section international du
Comit6 Central du PCUS; M.
Prestes a remercif les auto
r.lts ..-ii. i qur ; pour le sou-
ticn qu'elles ont aDporte aux
communists bresiliens dans
leur' lutte centre la reac-
tion et l'mperiat:sme'; pour
la paix; la democratic et le
progres social.'


ILTIfM


iCafnfrence RhOdsle: fIs propositions

10 biirtifltdd mal


Les medecins 16gaux du Dlide u Ntor d
Comte de Dallas veulent' DCc ara on


6galement compare leurs
propres rapports dautop
sie avec les dossiers me-
dicaux du corps de Marine
auquel Oswald a apparte
nu et dt unils ont obtenu
des copies.
tLes differences sont nom,
breuses : cicatrices, lon-
gueur du corps. coulcur
des yeux>, a declare le
Docteur Linla Norton du
service de medicine lega-
le de Dallas. Cependant
les autorites du Comet voi
sin de Tarrant ofi est el er
re le corps ont fait savoir
quellrs ne procederalent
pasa 1 linhumation sans
decision de justice
Lee Harvey Oswald avait
et6 declare le seul assas
sin de John Kennedy par
la commission Warren
charge a 1 epoque de fai
re la lumire1 sur la mort
du President. Cependant r6
comment la commission
des assassinats de la cham
bre des representants a
vit declare qu il etait pos
sible quOswald nait pas
agi seul.


lan Paisley
BELFAST, (AFP)
Le Reveregrd Ian,.pais -
ley, leader de 1 ULSTER
Democratic Unionist Par -
tys a indiquf vendredi
quil quittait les entire -
tions multi-partis organi -
ses sous la houlette Bri-
tannirie et quil defnan-
d-rait a rencontrer le Pre
mier Ministre, Madame
Margaret Thatcher.
Monsieur Paisley a indi-
quC que les discussions, qui
portaient sur les questions
de security et la di'r, lu-
tion> de certain pouvoirs
aux communautis protes -
tante et Catholique, n -
taient lpas sastifaisantcsa
Le parti Unioniste offi-
ciel tiendra pour sa part
son congress annual le
week-end prochain. Ce se
ra le premier depuis les
Selections l6gsilatives Bri-
tanniques de Mai dernier.
qui avaient vu I ecrase -
ment drs officialss> au pro
fit du parti de Monsieur
Paisley


DAN' XS CfCMMAS"


rPL


LONDRES, (AFP) d u P r e m i e r
Les propo'sltlons 'Britan- MinlBtre et 1 enooi dun
niques en vue de la prise ,pro-consul Anglais CAPITOL 1
en charge directed de A ad- Le Prp6sident de la Con
ministration rhod6slehne f6rence de Lancaster i1ou- MARD 19 C
pendant une, p6riode intrl se, Lord Carrirgton, qut a Avant 5h 0
malre do 2 mols ont sou .aournd les travaux lus Apres 5h 'G
lev6 un toll do protes- qu Lundl, dolt fbrmelle LES_,MO UR
tatlons Vendredl, lors de ment soumettre le plan DAMIEN OU
la reprise de la contfren Britannique pour la perio MALEDICTIq
ce de Londres sur 1 avenir de pr-letorle au course
de la colonies rebelle. des prochains jours. CAPITOL 2
La del6gatlon de Salls- Le Porte-Parole de 1E
bury, dirig6e par 1Evfque vique IMugorewa a soull- MARDI 16 (
Abel Muzorewa, a indiquS gn6 qu l tait aridicules PRIX UNIQ1
que le gouvernement rho de rcclamer la d5nlmssion $ 1-00
disien maise les demands Britan ajoute que le Royaume 6 h 8 h lI,
niqurs sur la dissolution Uni n avait jamals admi- IA MALEDII
nistr directement la Rho L
desie. CAPITOL 3
De son cot6. le Porte-
We ,ff vy Parole du movement. de' MARDI 1,6
Lol fjarvey guerilla du pFront Patrio- PRIX U I
.sward tique> 'dirigg .par MM 12 1. 15, 2 ,1
DALLAS ,- *" !B s Joshuia N'Komo At. Robert 6 h 15 8 h
Mugabe, a dclaI quil se $ 1-f9O.
(TEXAS). (AFP) rait gabsurde et injusteb LES SIOEUF
Les autorites mdlicales de de permettre la campaign DE LA BOU
Dallas, ont des doutes sur ilectorale
lidentit6 du corps enter- Le aFPF estime d autre CAPITOL 4
_r6 dans la tombe de Lee part que la psriode de 2
Harvey Oswald, et suggi- mois ne saurait suffire. MVAfl'DIGt6
rent de 1 exhumer pour e Nous sommes en guerre de PRIX UNIQ
claircir les crconstances puis 1965, rt il faut etre $ 1-00
de 1 assassinate du Pr6si dangereusement optimist 11h45 lh45
dent John Kennedy en pour penser que tout pour 7h45 9h45
1963. ra Wtre regle en 1 space ZEN KWAN
de 2 mois), 'sa 'dit le Porte
Ces mImes autoritds af- Parole du eFronta Ces pri- x
firment en effet que cer- ses de position laissent pre
tains 616ments de 1 affaire voir que Lord Carrington CINE i
restent encore sans r6pon- aura grand mal a conci-
s' ou sont contradictoires. lier les poirrts de vue des SALLE 1
Elles s appulent notam deux d616gations africaines
ment sur leurs propres dos opposes. LE. MYSTE
siers et sur la thise dun Le problem du\controle TRIANGLE
ecrivain Britannique Mi- des forces de security rho BERMUDEI
chapel Eddowes, auteur du desiennes Le aF.P> ricla- Entr6e $ 1
vain croit savoir quun 'ales maquisards nationalis- SALLb 1
gent Sovi6tique s tait subs tes, alors que la Grande
titue h Oswald. tandis que Bretagne et le regime de L'OURAGA:
ce dernier serait rest en Salisbury demeurent oppo- 7i;tre :$
URSS. Monsieur Eddowes ses au maintlen des for-
declare d6tenir les preu- ces rhodesiennes sous leur SALLE III
ves que Lee Harvey Oswald forme actuelle
qui vivait en URSS depuis Un 6missaire Brtianni L'HOMME
1959, n'etait pas 1 homms que Monsieur Richard Lu- LqFEiI
qui etait revenue aux Etats- ce, Ministre adjoint au Fo Eitrte $ 2
Unis en 1962, pour tuer reign Office, a quitter Lon ...
John Kennedy, Monsieur dres Vendredi pour une SALLE IV
Eddowes faith valoir notam tournee dans les dinq pays
mePt que les rapports d au dits de premiere ligne. LES PIRA,
topsi de 1963 n'avaient ainsi qu au Nigeria et au Entr6e ; s
pas releve une cicatrice a Liberia. Il a pour mission x
1 oreille gauche due e une de tenter q'obtenir le sou CIN
operation de mastoidite et tien des (dirigeants afri -
que la dentition du corps cains pour la tentative Bri Samedi 12
inhumi n avait pas ite corn tannique de resoudre la Entree GdE
paree avec celle de Os -^--crise rhodesienne. LE KID D
wald 6 hres 8 h


RE DE
DES

1.60 et 2.00


N
1.50 e't2.00


QUI AIMAIT
:ES



,ES DU METRO
:xx 2
E 'LIDO
h 2 h 4 hres
e 1-50
U SHAOLIN
10 hres


Entree Gdes 2-00
xxxx
PARAMOUNT
Samedi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 3-00
12 SALOPARDS


UN VIOLON
de 960.00o F.
LONDRES; (AFP)
Un des plus cl6bres v:o
loans de Stradivarius; qui au-
rait appartenu a un violo-
n'ste rariqa:s; a a te adjuge
jeudi 96.033 livres a la Gale
rie Sotheby (90.000 F.)
OL'instrument qul a 6te ac-
quis par un acheteur an-
glais anonyme'; aurait 'te
lk possession du violoniste
francalis Lon Regn'er jus-
qu'en 1871. II date de 1727
OOLe record 'de vente pour
un Stradivarus a e6e obtenu
en ma! dernier; egalement
A Londres ofu un instrument
du c6lebre facteur de Gre-
none s'est vendu 145.00Qli-
viLes. 0 O-.i


)CTOBRE 1979

.S CACHEES
LA
?N No. 2


OCIOBRE 1979
UE
hres
ihres
CTION No 1


TCTOBRE 1979
RUE
15 410 h 15
.5'l0 h o j
IS 'CACHEES
URGEOISIE


QOCTOBRE 1979
QUE
3h45 5h45
fDO

xxx

PRIOMPHE


REX THEATRE
Vendr di a 12h 2h 4h 6h
8h 10h
LES CANONS DE
NAVARONNE
Avant 5h G. '2,00
A partir de 5h 3.00 5,00
Dimanche
DE LA NEIGE SUR LES
TULIPES
Avant 511 B 2:00
A partir de 1, G 3;00 5;00
12h 2h 411h 6 h 10h
Entree G 2:00 3:00 5;00
x :: x x

MAGIC CINE
Vendredi i 6h et 8h
A MAIN ARMEE
Entree G 3.00 et 4.00
Samedi 6h et 8h
SON DERNIER CONCERT
Entree G 3.00 et 4.00

7 x x x-

MAGIC CINE
Dimanche 5h 7h 9h
MORTS SUSPECTS
avec: RICHARD WIDMARK,
GENEVIEVE BUJOD, MI-
CHAEL DOUGLAS etc.
Morts suspects brosse
avec'crudite et amertune le
tableau humiin de mede-
c:ns attaches h un grand
hospital, qui relevent des
organs important sur des
patients operes pour les
vendre des centalnes de mil
liers de dollars tuer un pau
vre pour que Vive un richis
s me! DOs lors, une jeune
doctoresse se mt a suspec-
ter que allure des opira-
tions devient douteusc,
PARVIENDRA-I-elle de-
tecter les mrandeuvrcs maca
bres et criminals de ces
MAFFIOSSI er blouse blan
che lcouvrira-t-elle,en me
nartt secrflWment son en-
qufte les coupables 'de ces
crimes odieux de banquet
illegal d'organes. Vous as-
s'steroz a ce drame -rorri-
f'ant ofi la diinite est sacri
fiee nar Le dollar.
G 5:00 6;00







de


ru IcI UI e


T~'1'


'. i


In lr,


s U .








Une Vague




'rn


~X----T~.~CllrCFlai~i~asra~ra~-._.~ _---~I_
cr~------~ I


__


- - - - - - - L - - - - - - -~L_~___ I~____________J .C--~---l-~l- ----~L_-__ ~ ~ L-l~-Ll ~ L~L-


II A -


IMPERIAL 1
MARt l16 6CT6OBIE 1979
12h 2h 4h 0 b;00
6h ih .G ;b0
0 MA51iANA

IMPERIAL. 2
MARD 16 OCTOBRE 1979

12h 2h 4h G 5;;00
6h 8h 10h G G 8;00
MELODIE POUR UN
TUEUR

IMPERIAL 3
MARDI 16 OCTOBRE 1979

12h 2h 4h G 5:00
6h 8h 1Oh G G 8;00
SOS, CONCORDE

CIWE OLYMPIA
Vendredi 12h 2h 4h
6h30 et 8h30
LES COLTS DE LA
VIOLENCE
Entrie G. 1.50
xx Xx

ETOILE CtNE
Vendredi a 6h30 et 8h30
LA STATUETTE DB JADE
Entrie G. 1,50 et 2,50
Dimanche 6h3C 8h30
2;50 3;50
L'HOMME DE
HONG KONG

xxXX


j
It


11.1


.
w^ "C:-


I "

rll~y/nlJYI/
rrl//////l///l
~ 1. ;3,'
4 ch, 8


a


__--=i----- -
I


0% A Wsw


_


r




5-ir -_~-~-~


PAGE 5
.


VENDRE6' 19 OCTOBRE 79


VERRETTES: UN fOLl MORCEAl DE 'OESIE


I 1iti~o doi IsI lliiii' plieg


iii m lisii i Cloliise h' c rl le
ve Iit r I l I, l itill nidoe Vra


Ii iii' a o 11ijill Legagnelr,


mcsse n'r st pas honored.
1o'rt eun' Louls Clbtairo
noul.s 141l'ormlnd qcle 17 Agents
do sid nt( dcid prdpliiratlin
somnilmiir') sonil 'purpll -
1'ys dcani n l one p6riph6-
riiqu Ell 's sont colffi's
par I' ictuI aidmlnisl.ra ,-
tour A I du Dl.spensIlre dcs
V I'rrI t Ltis.


masse. La plupart du temps
les Dispensalrcs 'lni -
Laux en pfrovltic? sont tris
souvent shiis-dtitlllls et
souseflqulpsN --
NOUVEAU COMITE
DE RELEVEMENT EN
ACTION

Aux Verrrttes. un nnu -


1,1 Dilspensalc Hipital Pas do salle de labor veau comit6 de relive -
liiiocl icopiiltr 1-1 stllies (ire Pas die table dopdra mentL a el, fond6 en vuo
nli (t (l. Ilu,. deolni sa fondatlon d'artiver les Iravaux dans
Iw pr(oblcme de mridlcn- La ellnl.que denlaire est I. cadre du Dvveloppenient
11'11nl 1i1 ti' llilttrlel 'esI, "ln organlsle 2 fols par semal de la Cl6. Ce conlite est
qm Ilqgii sorte resolu Le D6 no pour une clientele esti former de
ipartemnm ci d>e la zant S e -in mi d- 35 h 40 patients
blliqule onvoli un lot asscz par .jours de travail. Le chl Agronome Roland Noel.
lpplirclbl. de meidica i urgien-denbtise voyage 1 Pr6sident;
nillts all persolnnlt medl- for's par smaine ia Desar- Frangois Jean-BaDtiste. VI
cal t.ous les mols regulie mos et a Lachapelle. La ce-Prsident
reiment CPs medicaments clinique dentaire va -bon Madams Raymond Fran -
'ournis sont : Antigripal, Irain, c'est la clinique me gois, Secrttairo
Aniibiotlque par Injection, dicillr qui est boitsuse. Alphonse Joseoh. Secrdtai-
de ) analgeslqu?, antiaci Aitr-rfois, l'on pouvait ac re-adjoint
do. Phinoe. aspirin, alcohol, cueillir plus de 150 pa- Alphonse Lablse re Tr6so
sterilisateurs etc En quan- tients pir jour, pour la rier
tile sufflisante. clinicfue medicale. Les cas Vilton Sevir del1gue et
eyre g'istrcs sont : diarrhCs, Doyan des errbttes
SPar surcroit. le Dispen- n1anl-nutrition, toux, -grip- Docteur L uis Clotaire. PA
,a iri Dlmairs:is EsliniL be pe. douleurs rumathisma- re Salve i, Frere Emma -
ndficlel dun don pn mcdi- l's. etc. Les cas d'hyper nuel 0 mbres.
1im 'n s Id une institution tension et d'hypotension Ce omitl, fonde en A
do birnfaisance d origin. ca sont tres rars vril r79, se ddbrouillt avec
ii.di'enn baltiss : AMI L'administrateur interi les/moycns du bord a res
c.s(t-a-dire Assistance Me faire nous laisse crolre t srer la petite place pu
dicilr Intl.rnationale. quil n'y a pas de tours ique situoe en face de 1T.
electriques qui auraient per glise paroissiale. On y est
Pa.r centre 11 y a un man mis d border 1 eventualit/ parvenu grace a une sous-
que de cadres et un person d'u"" clinique scolaire. cription locale rapportant
11l1 trop restrelnt : 1 auxi-
llalre medical diplome : '
Mademoiselle ENIiH Lous LL ,A I, A '
ct 5 auxiliaires benevo LALJ2UL l Lt
Its don't une nutritionlste: A T DE A DTU SLbC I
Mademoisell? Laura Svl A A P U SILEN E
vain.
(Suite de la/lre Page) tout come i'interview el
Le Directeuri--eneral acu les ouvrent de nouvelles
DSPP, le Docteur Gaston encore sa /uprematie au perspectives et apportent
Deslouches avnit nromis dela du s. ence; que ce soit une lueur indicielle en ce
d'envoyer un m6decin rdsi- Abrevia on> o l'inutile qui a trait a la valeur pro
dant au course au mois a oc succcm e sous le choc de psdeutique de son oeuvre.
tobre. I ny a pas dinfir- l'incis ou de la concision; Leon Laleau a une con-
mieres. On comprend tres que ce soit bien la situation L'Hopital jupps oti le desir se fait mais aussi discutable des
de Deschapelies aide tout crir; qui cp so;1t cdndes hoses, et ceci bien sar avec
en se surplombant le Dis ISuttes cl l'eternite se re- I- support de l'entite Silen
pensaire Si un cas de mala trouve dans ls clapotis ce jouant son role de vibra
die grave dopasse la corm des vagues: ue ce soit en- tour et de presence intime
petence de ces ,auxili'- in lLa danse des vagues' iaiherente...
rts, ds Verrettes, cel s- or la vie renait dans le La vieillesse par exem-
ci se reftrent aux spe~a m.roitement dos ondos si- pip pour Laleau est le sum
listes-voisins. Le pati t se lncileuses. il ne fait pas mum de la sagesse, une en
ra accepted s'il est mni d'U de~doute que le silence sti tite pensante e ne carte vise6 par ne auxi mule le poet en tout point, pas mais sourit> en raison
liaire ou par I Dr Re- aigue sa sensibilite et 0on meme de sa connaissance
gnier Dans le as contrai- d'tionne par le fpit mime profonde des choses. C'est
re, i1, cest-a-ldire le mala son o"uvre dansses moin- d'ailleurs la raison pour
de, sera refoule Question dres soubresauts... laquelle la de ne pas empieter sur le C'est ce m6me silence foyer vivant du silence est
territoire de la clientele matiTee v'vante, qui'va se-' une boussole indispensa-
Surtout pour 1 accouch? lectionner les themPs uni- ble a son univers; car loin
mint et autres intervene versels qui sont chers de 1'isoler elle 1'approche
tons. Mime muni, d'une L:ilau. Cette selection est des choses et des homreae .
carte, il faut le .visa du faite avec la mime rigidity, L'on corlprend :ir- ql.
medecip des Verrettes la mOm nl rroanc froide l'homme n'est jamais seul


Le Disponsalre des Verret
tes dispose de 12 lits, de
12 matela.s. a l'tat neuf,
nouis dit Docteur Rognier
Iouis Clotaire L eau n arri
ve pias avrc force dans les
robincts de cc centre hospi
tall r. Pas d'el' .tricitLe.
Pas dl mothers La Clini-
quC:I dr'nltairo es tr Irs rudi
imntaI ire La division d'O-
doLntlohgilc a promise au DI.;
I'cnsalir un1e Clinlque denl
Lt.:re ( rmbanil ntulf, mnais
l'uiilc d'01',rlcltL la pro


la1 mnme lucidit m6cani-
que qui sont l1apanage de
cet homme flegmatique.
C'ost cnmme Ies stomates
cds fouilles ou I0 s pores se
IctivPs d'une cellule bi 1'6
gard des matitrs inorgani
ques ..
Ce tabl.nii eloctif I trove
1.110n r'.x)li' -'l0 nI 6 'cl irr'e
d -nn 1l i illlxiolus iusque-
15 in-,(itcif e l,, o 'q,, our oft
liv'iP s 1 nous i n" Frpre Pa
nhnrl. EIllP onlt 1T min"'r
do rdm'nOlr POs s''Io'"'| r
qui inr.ls O1n.pcrOnt parf1l, et


MESSIEURS


AIMEZ YOTRE FEMME !

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIF2CATION FAMILIACF





VISITEZ NEW YORK, SAN

.FRANCISCO, MEXICO.

GUATEMALA, MIAMI

a partir de


$ 299, plus taxes -

Renseignez-vous sur ce tarie

(,KILOMETRAGE ILLIMITE,, A


Southerland Tours

oi vous vows procurerez auss9

vos cheaues de voyaecs

EXPRESS.

Q I







30 AVENUE MARIE-JEANNE
TEL. : 2-1600
L'AGENCE QUI NE PERD JAMAIS
DE VUE LINTERET DE SES CLIENTS

-------------------


dans sa communion avec
le silence : avec moi-meme mais ja-
mais seul,>.
Mais ce qui fait la force
de cft attachment. de cet
Pe obstination a crotre dans
la vie cachee d-s hoses,
c'est cotte foi inlb'anlsblp
qui surpasse la grandeur
orsueillousp de l'humaisn et
qui s" mosque vertemento de
cett" faiichouse de vie quest
1l mort.
sCc sera:- s!i Don
de mourir
sanIs soulfrances
et sans SLCiuA.sse,
Av,c I iI1UirICLS.,.0n1
si douce
1i n11 un instant
1 on va dormir !,
U cst dire que ;egrets cl
hesitations sont la mecon-
nalssance du prolongement
de la vie au dela du silen
ce. Ctrtes, ii nest pas in
terdit de communier avec
Deu, car la loi c'est un
peu ga aussi
,... Et me voici Seigneur,
au term de mon voyages
Mais ces mots sont pro-
nonces. sont la pour renfor
cer la conviction, la foi
inebranlable qu'on a en a-
mour avec le silence ani-
me des choses imoerissa-
bles de la vie.
<,Les Mots que
je prefere sont
ceux qui trainent
apres eux le silences
Fresnel LINDOR


,,Sommet- des
Cardinaux le 5
Novembre
CITE DU VATICAN; (AFP)
Le 'Sommet' des Cardi-
naux convoquCs par le Pa-
pe se tiendra du 5 au 8 no-
vembre au Vat'can ; a annon
c6 jeudi le Reverend Pere
Romeo Panciroli; porte-pa-
role du Saint Siege.
"Les membres du Sacr6
College se reuniront avec
Jean Paul II pour un exa
men general des questions
d'actualitd qui interessent la
vie de 1'Eglise' a precise le
porte parole. Is a rappele que
ce 'Sommet' sera dans l;es
prit d;une participation
plus 6tro'te des Cardinaux
aux preoccupations pastor
les du successeur de Pierre'.
Le Sacre College comprena
130 membres; don't 11 ages
de plus de 80 ans;. Ces der-
niers ont Ie droit de partlcl
per o un consistotre mats
non k un Conclave electionn
du Pape).


.1,


leur et qui ne sera jamasllb
le leur La fuite d's cer -
vea'ux vers les pays de
1'or, a contribu a ternir
la beauty potique du fir-
mament...

Prnnons le cas de Merci
nus Pierre II est medecin i. : ,r
aux Etats-Unis; alors que 0 : .-'A. .A.. f t,... LA
Verrettes, sa ville natale,
confront? un probl6me de -
medccin, Actuellement Lcs
poctEs sont parties; la po1
s:e est negligee...
Verrett2s a cu son petit
journal appele : <(Dmo -
craties LEs pages etatent
animals par le Regrett6
Gerard D Iva, le Notaire
Andre Chrysostome (ac -
tuellement Dipute des Ver
rettes) Monsieur Ulrick SP
vire. Marmontel Desinor
et 1c famrux Franklin
Paul Lormier. mort en pri
son

Ces journalstes eurent
pour tiche essentielle d-
travailler ardemment a la
promotion du soical, du
cultural de 1 ducatif de
la Cite Malh-ureuse -
ment, le falsceau dintel
lectuels a et6 rompu trop
tot apres la mort prEma-
turee du brilliant journalism
te des Vrrrel-s : Fran -
cklin Paul Lormier
Un coup terrible qu a je
t6 dans la profonde cons-
ternation tous 12s intelleo
tuels de la Cite A ce mo-
men triste, la m6lodie a
Ate, pour une nouvelle fois,
intrrompue La spo6sie>
est jolie masi inachev6e ..
Paul Lormier nest pas
mort, parce qu'il a vaincu.
honorablement, let lchs
qui ont cause o sa mort en
prison. Quelle victoire Icla
tante sur le materialisme
d'ssechnnt Franklin !
Que la terre te soit leg -
re I


AUTRES POINTS

Verrettes dispose de plu
sleurs Icoles : Ecole des
Soeurs, des Freres, Ecole
Charles Bel-Air, Ecole La
Providence (primaire, se -
condaire) Collige Notre
Dame de la Nativit et le
College St-Andro, sans
comptr les jardins den -
fants Done, pour une client
t ale scolaire evalule I
4500 ecoliers environ, ii
n'y a pas de problime Le
service hydraulique est
aussi a point car la source
capt6e I 1'Habitation 1'E-
vbquee se situe dans IPS
hauteurs a environ 1 kilo
mitre 500 du Centre-Ville
C'est aux Verrettlens de se
Oiolidariser pour parache-
ver la polsie commence

Roger MILCENT -


TOYV


NOUVEAU ST


DANS LE CON


ANDARD


FORT
___________<


CORONA


Essayez la CORONA aujourdhuie


RINOTO. S. A. Rue PAvie Te1.: 2-0858

S- ...- -. . -_ .. . _ . .. _- .- .. . .


LES NOUVEAUX PROPRIETAIRES DES CORONA
ADORENT LEURS VOITURES. ILS DISENT QU'EL
LES LEIJR VONT COME UN GANT FARCE QUE
CE MODEL'E A ETE SPECIALEMENT CONCU POUR
LE PLUS GRAND CONFORT.
LA NOUVELLE CORONA A PLUS D'ESPACE INTE-
RIEUR, ET POJOR LES PASSAGf1RS ET POTI LES


RAGAGES. DES FAUTEUILS REDESSINES, DE NOU
VEL~ES SUSPENSIONS, UNE MEILLEURe PROTECT
TION CO6TRE LA POUSSIERE ET LA ROUILLE,
UNE CONDUITE PLUS SILENCIEUSE ET UN NOU
VEAU MOTEUR REPRESENTENT QUELQUES UNES
DES NOMBREUSES INNOVATIONS DE LA NOU-
VELLE CORONA.


L---..--.r.~-----~ ----- -- -M p---w-_~___----_--- -_II- _.UIli~U~L YYIW ~ ly


iz


i,


z


350 dollars au depart Du
bols de chauffage a te ven
du pour une some de 150
dollars totallsant : 500
dollars Cette somm2 a 0L6
alfflctCe il 1 arn nag ment
et Ah 'embelllssement de
la place L'Agronome Ro-
land Noel projettE de r6a
lUser d'autrcs souscriptlons
afln d border d autres bran
ches d activities

Le Docteur Larlmer Mel
Ion a alloue un chiqua
de 100 (cent) dollars au
dlvou6 Magistrat Charles
Nicolas Moleon pour la res
tauration de la route Le
Maire est mieux connu
sous le nom de Jacques
Mol6n aux Verrettes,
d'un s4rieux et d une cor
petonce 6prouv6e D'autres
projots sont a 1 tude, tels:
la cloture du dimetiere, le
diplacement du march
qui est une decision trls
contested par la popular -
tion des V2rrettes

CULTURE ET
EDUCATION

Verrettes, dans le temps,
comptait en son sein. plu
sieurs figures intellectuel-
les de valeur qui ont com
petemment contribu6 & la
promotion culturelle de la
Cit4 da Toussaint Louver-
ture
D'ailleurs les differentS
clubs artistiques et litteral
res mis sur pied dans les
annees 50 en fuirnt des
preuves convaincantEs Par
examples :
L'Aurore Club de Pradel,
Osman, Morijac, actuelle-
ment au Canada. Robert Su
rena etc etc

L'Orphee club de Max
Million, de Clotaire Fa -
bre, d- Alix Jean-Laure
(tous au Canada) Presque
Le Juvenile Club de Jean
Claude Desruisseaux. de
Soeur Rachel Desravines.
de Frantz Desruisseaux
(Pritre) de Mercinus Pier
r?. medecin aux Etats -
Unis
L'actuel club 4 C de Ga
ry Marcelin etc

En definitive, la majeu-
re nartie de os 6toiles bril
lant?s qui scintillaient au
financement intellectu-l
des VErrettes continent a
briller certes; mais dans
un ciel qui nest pas le
010 110 50115 np qpr 11q 0-






PAGE 0


ISulle de la Icre Page)

I( t n leiir exhortant i y
(iiimii.'r i i nicilleur d'eux-


Apris ccete premier par
t:e ica.deinllinu 1'assistansic
:i ete li vlte- a Ipr'ndre un
!11 d'chonnlur...

Rappilons quie le congress
clriirra trol jours du 18 au
20 octobrec et que l1s sean
css de travail se deroule-
rout an a lcal de la Chum-
bre du Commerce d'Haiti
x x x x

LES TRAVAUX DU ler.
CONGRESS

Tout de suite apres a cc-
remonole din auguoation; dcans
l aprecs-mici: c'Otait I;ouver
tlre des debats avec la par-
ticipation des ddlegufs des
vingt trois cooperatives ca-
feierces.

Cos d6biats an'mes sc dd-
roil ul lit a coeur'ouvert; en
(N( sn is: chaciqe (i clelie ou
rllnisla'rs allait avoir I'occa
,ii)i (lir il.itr ) scon mot ou de
lii.r rcIssors.'r s eiicliuc chose
lil s'rlS. inti I 'll t0rc de tours.
Css dlflrcentes interven-


-Lions peuvent done etre re-
sumes en ces points:
- problems au se'n des
coop-ratives: finance; alpha
bet:sation; route; dispensai-
re; ecole maternelle; des
centres professionnelles; des
pep mnires; engrais etc.

- Questions de pres du BCA
(Banque de Credit agricole);
de stockage; d'exportation
par les cooperatives elles-
memes: sechoirs mecaniques
encadrements techniques etc

_ Problemes de taxation
(certaines exonerations don't
devalent beneficier les cooper
ratives); de transport; de
fonds pour aider a compen-
ser les pertes en cas de baisse
subite des prix./

-problemes de terres 1'ac
quisition des terrgs par les
cooperatives: problems de
terres: l'acqucsition des ter-
res par les cooperatives; pro
b'lmes de faillite de certain
nes cooperatives etc.

Apris avoir discutd de
long en llare sur tous ces
Do nts ijeudi ct vendredi
martin ; des comites seront
forms en vuc de fire la


synthese de ces reunions
afin de pouvoir presenter
les resolutions et recomman
dat'ons l'assemblee gene-
rale.

Pour terminer; nous dirons
que cet apres midi; il re-
viendra aux experts de pre
senter leurs communications
Nous avons retenu les sui-
vantes.
-5xperience de la Cote
Sud dans I'exploitation en
common des terres en ca-
,feiers par l'agr. S. Fort Che
ry.,Dadaille.
-Evolution du project PCC
et experience CEP par
l'agr. Yves Saintil.
SL'experience de 1'Union
des cooperatives de la Cote
Sud par i'agr. Joseph du
CNC.

-L'experience de la Coo-
prat;vq,de Pela'te et le cafe
torrCfieper Pierre Jean
Importance de la Feddra-
tion et tapes pour I parVe
nir par l'agr. St. Fort Da
daille etc.
Comme on peut le consta
ter; c'est un riche program
me qui est envisage pour ce
premier congress national des


HAYTIAN AMERICAN SUGAR Bretagne
MW Hua GuoEeng

COMPANY S. Ao (Suite de la lere Page)

'SUCURE MI RAFFINE tPOPITLAIRJ,. la production de lait dae
PORT AUt PRINCF. H'tITI I's ateliers dotes d'un eq
pement de pointe, pour
USINE HASCO tralte notamment.
SOCIETY ANONYME HAITIENNE Au course de la visit d
S hangars aux sales de tr
to, en passant par les cha
(Planteirs et Fablicants brrs et la cuisine de la
,. mille Denieul, M. Hua Gs
feng a goute une -- -, de c;dre et les galettes b
Stones faites de Sarrazin.
AVIS Le programme extr'em
ment charge n'a laissa ;
SLA ARGUS INI)USTRIES S.A. A BESOIN DE : SU- visiteur que pcu de rep
PESI VISEURS BILINGUE ANGLAIS FRANCAIS A- malgre la fatigue qui 1'
YANT DE' L.'EIXPERIENCE EN ELECTRONIQUE vait oblige annulere da
(ASSEMBLAGE). la matinee. Le premier c
nois etait en effet cono
A APII'()I'E CIRICUL.UM VITAE AU No. 15 DE par le Ministre de l'Asz
LA RUE JOSE MARTI. culture he un diner office
a la Prefecture de Renn'
'TEL. : 5-1718 1910 ohi ii passer la nuit.
Vendredi. le vovaxr
pursuit a Brest (Finistfr


ns
ui
3a


es
ai
m
fa
uo
e
re
1.
e-
au
it.
a-
ine
ns
:hi
vie
ri-
el
es,

se
re).


SIII



0sgevelteS

Oragees amaigrissantfs


II est maintenantl s facile d'avoir une lgne
parfaite si vous etes a un age ouoI'em
bonDoint menace..-.


sI vorre activity s6dentaire favorite les
bourrelets de gralsse.
sorque en Lepubsique led6cale d Allemagne' CE S


cooperatives cafeieres d'hai
ti et qui marquera une eta
pe definitive dans 1'evolu
tion du movement des coo
operatives en Haiti.

Nous souhaitons du succes
aux organisateurs!




DECLARATION DU
DU PREMIER --

(Suite de la lore Page)

finitif par des pays tiers.
Au course d'une reunion
a Bangkok; reunissant les
representants de 18 pays et
d'organisations humanitai-
res; M. Chamanand; qui
vient de visiter un camp de
refugies a Ban Klong; a ex
pliqud que ce changement
dans la politique thailandai
se atait d'ctd par des raisons
humanitaires'. La Thailande
jusqu'alors avait pris comme
positionn de rapatrier les re
fugies qui ne seraient pas
recueillis dans un second
temps par des tiers.

M. Chamadand a ajout6
que les refugees seraient abri
tes a la frontier pendant
deux ou trois jours; puis en-
voyos dans des camps con-
trolds par des militaires pour
une periode de trois mois.
Les refugies seront ensuite
transfers dans un 'centre
national de refugies'; qui
doit etre m's en place dans
le village de Ban Mai Rood;
dans la province de Trat
(00 km. au sud-est de Bang
kok). Ce centre selon M.
Chamanand: pourra loger
jusqu'a 300.000 refugis.

M. Chamanand a annonc6
par ailleurs In creation d'un
comCte destiny a coordonner
l'aide aux refugies; et presi
de par le Marechal Sithi
Sawetasila; attache au cabi
net du premier ministry.
D'autre part; "es forces
vietnamiennes ont attaque
vendredi des positions Khme
res Rouges situdes amoins
d'un km. de la Tha'lande
dans les montagnes -de Ph-
nom Mak Houen au sud-
Guest de la ville frontier
cambodgienne de Poipet; ap
prend-on a Bangkok.


AVIS

La TELECO, alarm e' a
just titre par le nombre
grandissant de d6gAts cau
ses h son reseau de cables
souterrains, par l'action ne
gligente et irresponsable
d'individus n'appartenant
pas au service, avise le pu
blic en g6ndral, et en part
culler les entreprises de
construction et toutes au-
tres institutions effectuant
des fouilles occasionnelles
dans les rues de la capital
e et des villes de provin-
e, qu'ils seront desormais
tenus responsables de tous
dommages qu'ils auront oc-
casionnes au r6seau tel6pho
nique.
Le D6partement de Plani
fiction de la TELECO se
tient a la disposition de
tous ceux que la question
interesse et qui auraient des
doutes quant a lemplace-
ment exact des cables t6el
phoniques, pour tous rensei
ments qui leur feraient be
soin.
La TELECO profit de l'oc
casion pour rappeler 'in-
terdiction qui est faite a
toute personnel dtrangdre au
service de penetrer, ou de
jeter des immondices et dd
chets de toutes sortes. dans
ses bouches d accs (Manho
le).
La TELECO pense devoir
rappeler que la bonne te-
nue du service tsldphonique
devrait etre la preoccupa-
tion de tous et ne peut etre
prdservee que dans le cadre
d'une etroite collaboration
avec tous les secteurs don't
1'action, si elle est inco -
sideree ou mal control
ne peut que porter atteinte
a la renommee des parties
en cause.
Port-au-Prince, le 18 Octo
bre 1979
LA DIRECTION 2216

XXXX

UNIVERSITY D'ETAT
D'HAITI FACULTE
D'ETHNOLOGTE -
DEPARTEMENT DES
SNENCES DU
DEVELOPPEMviNT
-D. S. D,-

AVIS

I1 est port6e la connais-
sance des interesses qu'a
partir de l'annde acaddmi-
que 1979 1980 comrepce-
ra a fonctionner a Port-au
Prince, un Departement des
Sciences de Developpement
(D.S.D) dans le cadre de la
FacultC d'Ethnologie de 1'U
niversite d' tat d'Haiti
Le DSD comporte sept sec
tions d'enseignement qui
s'appuient sur les discipli-
nes de base servant i ap-
prehender le concept de veloppcnent integreD, sa-
voir :

SECTION 1, Mllhematiques
sociales, mdthodes et tech,
ques appiicable- au develop
pement;

SECTION 2, Asthropologle
et philosophies du developpt
ment;
SECTION 3, Scciologie et
developpement:
SECTION 4 Thcorie econo-
mique et socio-economique
du developpenment;
SECTION 5, Economie secte
rielle ct deve:oppement; E-
valuation de P:ojets;
SECTION 6, Facteurs extra-
cconomique; ct de maitrise
du developpcmrnnt
SECTION / Pratiques inter
nationals du developpe-
ment.

Le DSD ulievrera trois ca
tegori's de diplomes
a) le Certificat de sp6cia
'itd a la fin d'une (1) an-
nc d'etudes;
b) la Maiti;se is Science.
de Doveloppt ment au term
de deux (2) anndes d'Ctu-
des;
c) le Doctorat es Scien-
ces de Developpement apres
un minimum de quatre (4)
anncrs d'etudes
Pour ctre aamis a pren-
dre inscription au DSD, ii
fnut 6, Pre lilul ire d'une lii
crnce osl d un diplome con
cidedr (Cqui\ ,*I n'. ou etre de
j i author :i hi '.ouLnir un
memoire d lirFnce : l'exa
mon dn' dossis cItant alors
dcterm'nant.
En outr". fidile a sa mis
sion d" rrcyr'ce- et de for-
mit',mn, ]I Dppartement
pourra admel.lre. apres exa
men de la candidature, tout
ponstuilnl disi rngaeRa dans
drs functions d" response
b'hite relevan' dlu domain
de developoement.


Le DSD acctepera, par all
I-urs, des aud'teurs libres,
'est a dire ne prdparant rl
certificate de specialite, n
maitrise, ni doctorate, qui
pourraient etre autorises &
s'inscrire dans patie ou to
talitd des sections, selon des
coa'mes fixees par la Direc
tion.


Le DSD commencera h re
cevoir ,ses Etudiants a par-
tir du mois de novembre
prOchain. Les inscription.,
sent receVables des la paru
tion tu present avis au lo-
cal de I'Institution sis au
No 202 Lalue, Port-au-Prin
ce.
Ce 3 Octobre 1979.
LA DIRECTION
I .X x x

AVIS

La TELECO avise ses
clients qu'il n'existe aucun
commis de recouvrement a
son service et rappelle que
les pavements doivent conti
nuer a se faire en ses lo-
caux de Port-au-Prince,
Pdtion-Ville, Delmas. Carre
four et Rue Capois.
La TELECO met en gar-
de ses abonnes centre tou-
te personnel qui se prdsente
rait en son nom pour rdcla
mer l'acquittement de bor-
dereaux non pays.
Comme toujours, la TE-
LECO compete sur la coop4
ration et la comprehension
de tous.
Port-au-Prince, le 16 Oc
tobre 1979
La Direction
2010
SIX X

Institute National
d'Administration
de Gestion et des
Hautes Etudes
Internationales

La Direction de l'Insti -
tut National d'Administra-
tion, de Gestion et des Hau
tes Etudes Internationa -
les fait savoir qu'elle n'a
autoris6 oersonne ab recla-
mer des fonds pour la bi-
blioth6que dudit 6tablisse-
ment ou ; toutes autres
fins.
En consequence, elle d6-
cline toute responsabilit6
envers des personnel qui
auraielnt verse des valeurs
a des inconnus au profit de
1'Institut
Port-au-Prince. le 16 Oc-
tobre 1979
LA IEE'clON
xxxx
AVIS

SI est porte 0 connaissan
ce du public en general et
des chasseurs en particulier
que tout chasseur dolt se
Spresenter personnellement
au Service de Conservation
du Sol, des Forits et de la
Protection de la c'aune du
SD6partement de I'Agricultu-
re, des Ressources Naturel-
les et du Developpement
Rural avec deux (2) recent
tes photos d'identits et sa
licence valide pour port
d'arme a feu delivre par
its Forces Armees d'Haiti
en vue d'obtenir le PER-
MIS DE CHASSE I'habili-
tant a pratiquer ce sport
au course de I'exercice 1979-
1980, les samedi, dimanche
et jours series
DARNDR
Ce 11 Octobie 1979
xxxx

AVIS

Le Ddpartement ae 1'A-
griculture. des Ressources
Naturelles et du DCeefop-
pement Rural, a l'occasion
de l'ouverture de la session
de chasse pour cette nou-
velle ann1 e academique
croit devoir rappeler a 1'at
tention des chasseurs hai-
tiens et Ctrangers certain
articles du decret reglemen
tant la chasse en Haiti.
Article 3.- Nul n'est au
torise a chasser s'il n'est
muni de son permis de
cilnsse.
Au course de cet exercice
l'o permis de chasse sera d6
livre par la Departement
de 1'Agriculture, des Res-
son-ces Naturellrs et du D6
volopprement Rural selon
avis public dans les prin-
cipaux journaux de la Ca
pitale.
AIrticle 18.- II est for-
mielement interdit d'abat-
ire, de poursuivre ou de
capture, Ires aig'ettes. spa
tules. flamands. malfinis,
gri-gri, frises. va Itours, ta
otes. coucous. can on rouge,
perdrix, oisraux musicians.
Au cnurs de cet exercise.
I'ntcrd'ction se porte sur
lrs tarentiles, coulruvres
iguanes mabouyas,. lzards,
grenonilles. agoutis.
Article Iq- La chasse
n'est p'mise sp nl'entr le
lever et le voucher du so-
leil.
In inimrnoP dc rhassP com
nm"nap i s'x Il6 hPllris du
natin et prPne fi n a s.
(6) hires dul soir.
A'tila. 20- seue lai
clhaes aIl fosil Pst nefmis-.
Arttrle 21 Lta rhasso pst
interdite dans los limTites
d"s villes bowrs"s. v'lls-
ges et sur la vnit n-bli'soe.
Chasseurs d'Haiti faites
de la chaste un Snort, t.
Anin in CaI'nPo En le fai
sanrt, vn'-s n'ntCl"s uine dPs


plus b lles parures de vo-
tre pays. *%


PETITES ANNONCES


GRANDE MASON

A LOUER
Grande Maison a Carre-
four Brochette, 4 cham-
brcs a coucher, grand Li-
ving-Room. un vaste salon
et salle a manger, Avier,
grande salle de ba!n, toi
lette, une vaste galerle fer
mee derriere pouvant server
de sojour. 2 grandes d6pen
dances poum bonnes et gar
cons. Grande court.

Pour renseignements td-
lephonez : le martin de 8
here it midi, l'apres-midi
de 4 heures a 6 heures p.m.
Isi No 2-0816. X

xxxx

A LOUER OU

A VENDRE

STUDIO DE BEAUTE

TEL. : 6-0247
1814)

xxxx

ETAGE A LOUER

Etage de 250 m2 pouvant
servir de bureau Phone
2-0788 de 2 heures 2 4
heures P 44 2010



DEMAND

D'EMPLOI

Jeune fille d'plomde en
Management et Administra
tion de el'Insttute of Mana
gement Studiks,, Kinston
Jamaica, cherche emploi
dans 1'industrie, le commer
ce et les bureaux publiques
ou privees.

Elle peut 6tre contacted
par telephone au No. 23982.
2510

xxx x

AVIS

Le D6partement de 1'Edu
cation Nationale a l'avan
tage dinformer le public
ei general et plus partlcu
lifrement les profbsseurs de
Mathematiques des Ly -
ceEs et Colleges, que lea
course de recyclage sont r&
pris le 15 Octobre 1979 au
Local do 1'Institut P6da-
gogique National (IPN)

Les inscriptions pour cet
te nouvelle session sont re
cues a 1'IPN Les profes -
sefurs sent pries de se pre
senter, munis d'une attesta
tion d'emploi de leur di-
recteur et precisant les
classes of lls enseignent.
La Section de 1'Enseighe'-
ment Secondaire.

xx

A VENDRE

Une VOLVO bleue, smooa
le 264, annee 1977 Power
steering, air condition'
radio Appelez le 2-1900 ou
le 6-254P pour tout ren-
sel iemeiht. 2010



Le President
Duvalier a ete
chosi come
President d'Honnur
de la CMCH

(Suite de la lere Page)

le Dr Serge Conille.
Avant dp cloturer la ce-
remonie. a champagne, il
revenait au Dr Charles Des
grottes, Rapporteur de la
CMCH, de presenter le tri
but d'hommage de la Corn
mission tant au Chef d'E-
tat qu'a la Premiere Dame
de la Regublique a qui. une
gerbe de Tleurs, en signed de
gratitude, a ete remise.

C'etait une occasion de
plus pour les membres de
la Commission Mddicate
p'~sents: Dr Buffon Mon-
destin, Dr Josiud Romain,
Dr Charles Desgrottes, Dr
Cdlestin. Dr Maingrette. Dr
Charles, Dr Beaulieu, Dr
J.B Romain, Dr Charles
Roma n. M. Mompoint. M.
Victor Bastien, Pere Volel,
Pasteur Simon Elie. Mile
Marip Carm"lle Lnfontant,
Dr Adrien West,"-band. Dr
Frantz Mddard etc.


Hall a vendre

A 1'Avenue Jean Jacques
Dessalines au No. 396, cons
truite sur propriltd de 189
pleds de profondeur entire
ment clOturde en mur.
Grand ddpot s l'lntdrleur
Cl1 en main.
P ur Rendez-Vous, son-
nez le 2-3849 de 3 heures
30 a.m. a 1 heure 30 p.m.
Courtier s'abstenir., X

xxxx

MAISON A LOUER
A DIQUINI

4 Cham' res a. coucher -
4 Salles de Bain Depen-
danceJ -- Vue magnifique.
Sonnez le 5-1302 entire
1 hre. P.M. et 6 hres P.M.



HOUSE TO RENT
AT DIQUINI

4 Bedroom 4 Bathroom
Maics quarters.
Call 5-1302 between 1 h.
P.M. -.ad 6 hres P.M.

xxxxx

CHANGEMENT
D'ADRESSE

Le Docteur Joseph Jean.
Baptiste, rddiatre avise son
aimable clientele que sa
clinique a det transferde au
Centre Therapeutique de la
Rue Capois au No 115; bloc
compris entire la rue du
22 Septembre ci-devant
Ruelle Roy et la Fleur
Duchene.
Les heures de consulta-
tion demeurent inchan -
gees 2010

x x x x

AVIS

La TROPIGAS S A infor-
me tous les int6ressds et le
Public en g6ndral que le
nomm6 WILNER FELIX, a
partir de cette date, ne
fait plus parties, de son per
sonnel; en consequence, ii
n'est plus autoris ai fai-
re au nom de la compa-
gnie aucune reparation d'ap
e pareil a gaz
Port-au-Prince, le 15 Octo
bra 1979
TROPIGAS S A 2010

xxxx

Changement
e d'Adresse

Le Docteur Wagner LE -
COIN specialiste en Olbst-
trique GynCcologic -- U1
; trasons La Paroscop'e -
avise son aimable clien-
tele que sa clinique 6t6
transferee au ,CENTRE
THERAPEUTIQUE de la
Rue Capois> sise a 1i R'ue
Capois No 115 entire e1 Car
refour de la Revolution et
la F1iur du Chene 2010

xxxx

COIN DU NOEL

QUE FERONS NOUS LES
1 2 3 4 Novembre
prochains ?
Nous irons nous distrai
re, nous choisirons nos ca
deaux deo fin d'annm a la
grande Vente ExpOsition
du MOVEMENT NOELIS-
TE HAITIEN, au local du
Noel situo au terminus de
la ruelle Cheriez.
Comptoirs varies at -
tractions diverses...
Comme d'habitude, le pro-
fit sera consacrd aux oeu-
vres social's du Mouve -
ment Nodliste haitien
Venons tous en foule
Merci 3010



Plarmacies
assurant le
service cette nuit

VENDREDI 19 OCT. 1979

CHEVALIER
Laluc
FRATERNITY
B JJ. Dess lines
POUR TOUS
Ave Fouchard

c xxxx

PETION VILLE

VII LP TOTNT
Rue Faubort


LE NOUVELLTSTE

PKOPRI AIRES : PIERRE CHAUVE'I

gT MAi CHAUYET

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS

ADMINISTRATEUR : Mme. MAXCHAUVET


OC09>30Qi )--lCPO3rrr


AVIS DIVERS


PREMIER CONGRESS NATIONAL


depFot




FU oadepot ,
mftng tablets
$1 vcre g0oumardise esl tus tere que Oages amaignssantes
vne b6hnnes resolutionsM

Fugoa depot
En vente dans toutes les pharmacies
- - -1-


OSceursics Pharmwer GmbN AppenweteriBaden


-----~--~-----, ~I~ i~iF--l OII~CIPII~--I~IJ~CI^- i---~f ~-~--C~


---- --


I _.


-----------_____,,,.___ ~ __~ ____~___~~~~______


B


I


11111


'VENDREDI 19 OCTOBRE. 79,






VENDREDI 19 OCTOBRE 79


P GE 7


1Rafraichissaint



1 D'un gotta d licieitix&



oui fait la ioie des families haitiennes e



C depuis plus de 50 ans.






NOUVELLES DE L'ETRANGER


!MARTINIQUE
1.A GREVE PARALYSE
'1 ROUTE LA FUNCTION
I'UBLIQUE
PORT DE FRANCEI (AFRP
La dvtuxieomn journ e do
Ir ve des fotnctillnn 'res
rn:rti'nlqunils a parnlvs'
nitrrrledi toultes les adnmil's
S:itions dr la function Du-
lique en Martin'.lue.

7000 piersonnes. solon Irs
sv.ndicat.s. ont defilP dannr
r1s ruis de Fort-dr-Frnnce.
pitir proicstelr i nouven i
c(int re l'Ilbaissemnent de lai
prime cle vie cllh' de 40


p ur cent des fonctionnal-
r.s des 'Dom.

A une heure de 1'arriv6e
de M. Dijoud. Secr6taire d'E
tat aux Dom-Tom, qui vient
prDs!der la conference in-
te'-refonale des Antilles-
Guyane, plusieurs cental
nef de manifestants 6taiint
deia rassembles a l'aern-
port du Lamentin. Un irm-
portant service d'oidre 6tait
en place.

D'autre part. M. Max Eli
s6. Consfiller dronominue
elt social de la IMartinique.


SCOURS DE CUISINE PRATIQUE

Devenez des cordons bleus, jeunes genre, jeo ies
filles et vnus aussi mesdames en suivant les course
riguliers de ((CUISINE PRATIQUEs au 31 Ruelle
Carlstroem tous les same's a partir de 3h p.m

Les course debuteront le samedi 3 Noverrbre. Un
diplime sera dicerne aux, etudiants qui participe-
ront aux examens organisms par le Service de For-
mation Professionnelle de la Direction Generale du
Travail.
C.
Pour tous renseignements complementaires, son-
nez le 5-2992 ou passez au 31 Rnelle Carlstroem,
tous les jours-de Sh a.m a 6h p.m.

Sur demande de plus'eurs 6tud'ants un ((COURS
AVANCEs sera assir, tous les vendred's apr s-midi
des 5h 15 pour reux on celles qui ont deja une
bonne notion de la Cuisne et de la Pit'sseri .
'i
----- ------- ~ z/


a declare qu'l. ne se ren-
tarit pas a la conference in
ter-rdglonale. M. Ellse ne
comprend pas que M. Di-
joud ne 1'alt pas tenu au
c7uaant de l' de la prime de vie chere.

x x xx

GREVE DANS DES
DEPARTMENTS
i'RAN.AIS D OUTRE-MER

PARIS (AFP)
Une greve general di-
clench6e par l'intersyndica
I paral.se vendredi les ser
vices de la fonctlor. public
que et de tres nomhrcuses
entrenrises du secteur prive
,re l'Ile de la R6unian iDO
apartment franca's dutre-
me:

Sept mille personnel en
viron ont manl.ifest6 vPndre
di matin, dans les rues de
Sa'nt-Denis pur 1- defen
se de 1'emploi, l'applica-
t'on de l'indPmnlstinn du
ehomag- et la defense du
pouvoir d'achat.
A la Martinlque (Antil-
I5s francaiscs), oh les fonrt
tionnaires snnt en greve il
1Imitee depuis mardi der-
ner, les centr-alos syndi.ca
les nnt lance un appel h
la greve general ds tra-
va'lleurs du sectrur nrivP
pour vendredi. uIs demand
dent notartiment qup le so-
lair, minimum anpl',iie a
la Martiniaue soit aligned
sur celui de la Metropole
et que 2.500 ouvriers afPilc
les menic6s d" :1cenrop-
mnt soient maintenus dans
leur emploi.


Dans ce cllmat social ten
du s'est ouverte jeudi, soir
A Fort-de-France, sous la
protection d importantes for
cos de police, la' 3ime con
ference inter-regionale An
tillcs Guyane preside
par M. Paul D'ioud, -Secr6
taire d'Etat francais aux
Departments et Territoi-
rrs d'oule-mer.

xxxx

CREATION PROCHAINE
D'UN COMITE KENNEDY

WASHINGTON (AFP)
Le Sinateur Am6ricain
Edward Kennedy s'apprete
a former un comite , ratoire> Dnulr sa campaune
prisidentielle. pent ktre
des la semaine prochaine,
a annonce jeudi & Washing
ton l'un de ses assis'ents.
former assez prochainement
Pt possible ou'il soi.t c,6e
des la semaine prochaine,.
a declar6 M. Tom South-
wick. Secr6taire de press
du Senateur.

Los observateurs h Wa-
shington notent one dcbs
qu'un com't4 de cemrnagn
autorisC par le candidate est
form et s'inscrit a'uiprs dp
la Commission fiddralo d'6.
election. relle-ci consider"
la no-sonnn snlitenoe par le
enmit6 cnmmp candidate.
nu'il y ait ont non iunO qn-
nonce formelle de candida
ture.

P-no nn-'s qvo'r annonci
n1i''i envisaorail do SP nr-_
spnter centre le President


Jimmy Carter pour l'inves
titure du part democrat
en vue des elections presl-
dent.,elles de 1980, le Sena
teur Kennedy avait indiqu6
que 1'une de ses premieres
measures serait la forma-
t'.n d'un comite pour 6tu
d.er ses chances.
Le President de ce comit6
Kennedy devrait itre M.
Steven Smith, 6poux de
Jean KInnedy, soeur du Se
nateur. M. Smith a nartici
pji activement a la plupart
des cnmnances politique
d-s frires Kennedy. M. Paul
Kirk. un autre proche Con
seiller politique du Sina-
teur du Massachusetts. do-
vFnu home de loi s on
c,,mnte anres avoij' 6te em
plove nnr le Sinateur. d"-
vrait egalement animer ce
romit6.

xx v x

UN TEMOIGNAGE
DE MERE THERESA SUIR
SA (MISSION T'5tMOUR>

PARIS -- (AFP)
Mere Theresa. laureate
du Prix Nobel de la Paix
pour avoir consacre sa vie
au scrv ce des nauvrcs. li-
vre un t moigrnape direct
sutir sa Mission d'Amourti
dans le livre TPndress-e>. public rnecm-
ment par < Editions,, a Paris.
DIns c" recuoil de toxtes.
In fiandatrice des rM:ssion-
:nires\ de a Chnrit6,> ra-
conto s'mpl-ment l'histoi-
re do s" v -'tion on t ,1l'at
tirnit vers leP plus ptllveSs
ptirmi les pauvres,. <,Vrai-


SPHILIPS vousoffre une game trs
complete de cuisini6res a gaz;
6 mod6les different:
Les mod6les standards avec 3 ou 4
foyers, naz, avec four, thermomatre,
p\ x capucons de bruleursernailles ou
r so ...,r,r. .r,. .o,.. .< II II ca, c1


clUp :trading coinpany of 'hd s.a "
(PHILPS RUE PAVEE DEUMWAS-


ment les pauvres sont
grands... Ce sont nos frires-
et nos sour's. Ils sont nus :
Tons sont une Icone de J6
sus).i
cPeu Importe qui ils sont,
pnu importe leur origine
ethiilque, 1 place qu'ils oc
cup.'nt dans 1- soci6te.,. je
voulais servn les pauvres
exclusivement pour 1'A-
mour de Dieu. Je voulais
que les nauvres puissent re
cevo:.r gratuitement ce que
Irs riches se procurent a-
v"c de l'argent>. explique
Mere Theresa. tRien qii'a
Calcutta. ajoate-t-elle.
nous avons recueilli plus
de 27.000 personnes aban-
donnees dans les rues>>.
Pour faire cola. affirme-t-
elle, < facultative ni le privilege
de..quelques tns seulement.
Elle est obligatolrP,.
I.a laureate du 1Prx No-
bel raconte enfin : aT,a pre
mi"o-e fois qu'un prix me
fi:t dicern6. j'en eus line
grande surT-ise et ne s-vais
si ie dovais accpnter ou
non. Mais je ne tardai nas
A conclude oue i depvais le
fp'-e iua nornt dPs plus pan
ves deS nal-vPs. cornmP
1,11 hommr'nc qui leur 6talt
ainsi renduo.

xxx x

BRUIT INFERNAL DANS
IFq tITTl.TER CHINOISES
PEKIN 18 OCT (AFP) --
La ville de Hangzhou, pa
radis sur terre des anc'ens
emperurs d Chine. est de
venue 1'enfer du bruit
Le vice-directeur du bu-
reau de protection de 1'en
---ironnemont. M. Qu Geping.
cite jeudi par 1'agence Chi
ne nduvelle, a precise que
"Jo .nprpflbe du bruit dans
cctte ville, oh ne circulent
que 4.000 automobiles, 6tait
spresqu? aussi important>
qu'h Tokyo.

Parlant dPvant un simi-
naire international sur 1'en
vironnement qui se tient ac
tuallemrnt a Pikin et, M.
Qu Geping a ajoute que le
problfme etalt encore plus
grave> a P6k!n et i Shan-
ghai. Dans la capital. qui
compt2 quelque 2.8 millions
de bicyclettcs, a precise M.
Qu, les automobilist,'s sont
colntra' tits rie kl:xontnnr tfr6


TROIS CIVIL
AU SEIN DE LA JUNTE
DiJ SALVADOR

San Salvador (AFP)
Trots civils, 3apeiL A fai
re parties de Ic JUiLe ill-'
taire au poiuvoi r au Salva-
dor en mem: temps que 2
nouveaux m.l tires, out 6tC
presents i;,.di a la press.
Il s'ag't de MM. Rjmann
Mayorga Quir s, recttur de
lUniverstt d'Anmir'que Cen
trale, GC illeinij M;inu'l Un
,go, lead r du mouvem'nt
National Rovolutionnaire iso
cial-chret'en), ct Mario An
dino, grant aune fabrique
de conductceus de cuivre.
'Les d. ux m*itaires sont -les
Colonels Abdu!Gutierrez et
.Arnoldo Maja,:c.

Les tro:s civil' ont lance
un appel a la population
pour qu'elle collabore au re
tablissement du came et
ont exprime lur desire que
los droits de 'l.omme triom
phent dans l- pay's.

Malgre ces nominations,
le climat rest a l'expectatl
ve dans l'attente de la pu
bl:cation de la composition
complete du nouveau gouver
nem.nt. La Junte, qui a
pris le pouvoir lundi der-
nier, a annonck une confe-
r(nce de press pour 12h!
local's (18 GmtI. Sans dou
to, indlquent les observa-
tcurs. pour deflnir son o-
r;entation iJdolog'que.
Le nouveau oouve;nmicnte
doit fare fact. a une situa
tion tendtue, ine series d'in
cidtnts, notamment dans
la perppherie de San Salva
dor, ayant faith au moins
trente mots et plus d'une
centaine de blessis au course
d s dernitres quarante-hubt
heures.

Un des iouvitaux mem-
bres de la Junto, le Colonel
Adolfo Arnoldo Majano, a
declare a 1'AFP que son gou
vernement accepteralt la re
connaissancce de tous les
gouvein merits amis. L'au-
tre miltaire nouivllement
nomme, le Cohinel Abdul
Gutierrez, a txp'iner sa re


conna.ssance au gouverne
ment costaricien pour avoir
eLt le premier i annoncer
qu'il maintiendrait ses rela
tons diplomatiques avec le
S.ilvador..

Interioge sut l'eventualite
d'etabiir des relations diplo ,
antiques avec 1'URSS, Cu-
b'i ou unl autire pays com-
muniste, le Colonel Malano
a r(dpondu: CL gouverne-
ment ne le recherche pas
mais si l'un do ces patys faith
une proposition en ce sons,
11 fauara eTn t l'r compete
au plus haut ntveau,.

x y x

APRES L'ANNONCE DE
L'AUGMENTATION DES
PRIX DU PETROLE
IRANIEN

PARIS, (AFP)
n L'annonce d'ine maiora-
t'on de 10 pour cent des
prix lu petro!e brut d'Irak;
trois eme producteur de
1'organlsation des pays expor
tateurs de petro!e 1OPEP);
intervlent apres des dCc'-
pions s'mllair"s praises ces
dx cerniers ours par trols
autres pays de 1'OPEP; le
KIowe:CL: la L bye el 1'Iran.

Plus do11 :ers du pitrole
export par 'Orgainisat on
est done ainsi frappe par
ce relb&vement des prix; qul
vent s ajouter all quelque
60 pour cent applique de-
pu s la Nii de 1978. Sur une
production total de 31 mil
I ons de barils par Jour pour
lOPEP; 1'Irak extract 3:40
millions de bar Is: le Kowelt
2:4 millions do bar ls: ta
Libye"2;2 millions de barns
et I'Iran 4 millions de barils

CeLie augmentation de I'I
ran; annoncde pair les m:-
I eux pItroliers londonlens;
devrait intervenir dis le 20
octobre. L'Irak resteralt
neanmolns en dica du prlx
plafond de 23:50 dollars le
baril: f xe In conference
de Genrie a lai fin i'n pat
1'O=EP. Spue!: 1a Llbye a
juasque'lla pOents drlpa.ts cc
prix .vec 20.27 dollars.


nuermnatnt poutr 'av.i't.ir las &WS --;-^w;-=- cc c c -
cyclistes'. [LE BISTROT

Parmi Ios m'sllres propo
sees piur vonir a bout du
Ipiobiniom dii bluit qui toul- i Re s3ar2'a1 t -- Bar Gri
e'i1 tiutes les grandes vil
hle' cin'u,:ss. M. Qu GQipt g ep PiZtrga Cr-ei
n iot.timminit prlccon se la -
cril;ion de pistts cyclabes,
dE REYDEZ YOUS DE LA IACI
aifin que los conduct ,ur. de -_} DEZ S U$ iS t'A2^.Al' l 1
voitur s n'aient plus de ral
de sunis klaxonn.ir. Une CHAQUE JOUr
autre m-sure prise recem--
ment par le government f*
Interdit l'utilisation de haut M enu special Lunch
pitrl urs partlculi6rement
bruyants. a encore Indlqud s 60
M. Qu Geping

xxxxx

BIENTOT PLUS i
LAVOCATS PRICES EN AT SANT.
JAMAHIRYA 1JBYENNE

TUNIS -(AFP)
L'o staurat on du pouvoir Ae
populaire tn Jamahirya de A Otro Co
Lluye imp'lque l'abolit.on du
system,: classique de la pro
fIss;on d'avocat prive, a indi '~i 3 iiSOir -.Venfredi soir
que le Colonel Mouammar
'Kadhafi en recevant 6 Tri ,
poll le Conseil du syndicat 'Special Bistrot Show)
des avocat. Iloyens, a-t-on
annr:s Ti nir -n._ -.


Le Colonel Rhadafi, cite
jeudi par la Radio Llbyen-,
ne captee 6 Tunis, n'a ce-
pendant pas prec'si la for-,
mule qui sera choisle pour
rcmplacer la profession d'a
vocat prlvi, ni si les avo-
cats de la defense seront
mis en cooperative comme
ce fut le cas pour 1'ensem-
ble du commerce.

sLa society !!byenne, d'of
a ete aboli tout pouvoir d'u
ne classes social ou d'un
individu qu'il soit roi, prest
dent ou Ministre, a decla
re le Colonel Khadafi, ver-
ra egalement la suppression
de l'avocat priv6, car ce sys.
time constitute un aspect
de I'exploitation dans ian-
cienne society exploltatrice
que nous avons ditrulte gr&
qe A la revolution opulal- ,
reo. '


\


HOUSE


UN DIVERTISSEMENT POUR TOUS CLUB
- JEUX BAR CLIMATISE


BISTROT

Tous les iGous de I

midi a 1 h du niatin


2 TROUPES 2 SPECTACLES DIFFERENT CRA-
QUE SEMAINE


Dans let Jardins du Blstrot

Une nouvelle Attraction


<(Bistrot Mini Golf


GOLF MINIATURE


Le Manoir 146 Lalue Tel.:2-18o9


P rr-i~R ~C~r~aB~1 IS~CI=F~~C~ ~F~~-. i-~B~ ~9~-BI-C~l~l~tll~L~P*~i~--~ I~-


I i 7


00~MMn~M~l~lmr+~smA-L~-rs-m-Rm:


-- - -- A ---------- --- -------- ---,,-


~~raaR'-L


I I










_a o I --M0inxroir --r r --- ---- -- ^^^^^^ -Q O ,. s a.....


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR

Salle I $ 1.50 et 2.00 Salle S 1.50 et 2.00 Salle III $ 2.00 Sane IV $ 1.50

LE MYSTERE DE TRIANGLE DES BERMUDES L'OURAGAN LES PIRATES DU METRO L'HOMME QUI AIMAIT LES FEMMES
^BOT ~ orgoooooo'ooec'aooocc^'^nr^yiOoeey~~nra'^ rifrnn~ n tnmiafi-oo<~gr -mnw w~i *wa_______________ ______________oeicoiifffirnn~i


SI. L.ANKA :
Decouverte d I'mi
Pr(
(OLOMBO -- (AFP
Un1 complotl conlrre la vie
du president dit Sri Lanka,
M. J.R. Jayewardene. a cL6
mils au jour, a-I-on annon
re vendredi officiellemcntI
a Colomnbo.
Srlon le Ministire dri 1'In
lirIrem. la Police a elt a-
Irtcrc par des Informations
faisant ctat d'un p'ojt d'at
I nlat centre I lpresidnt,
dru Sri L:nka, mi.s sur piid'
par c'rrl'eins personnes'>
dans l's locauix dii svndri-
rnt affilil an mounvment-
dr 1 'ox-iremier Ministre
Mmn Sirimnvo Bndanarai-
ke. IP nari de Ia liberty
du Sri Lnnkas (SLPF).
Lrs noliciers ont oreaanise
Imp pernlisition au sifte
de cc syndicate p v ont d(i
rniivprt trois hnmhes nii.
sIlon Las nutnrif6s dPvniont
ic,-o icli's sur 1 Chef de
1Ffntl a n mnomnt oit co-
Ini-ri se renrlnit Ch"7 snoi
rpdntiin rdont 1" canliir
I'org anh satin si"dirnlu
l'organisatifn svnidicie. I


t conplot contra le
dsii alnt
M. Javcwardenr a ctC por
It au pouvoiur par les e61c
tions de 1977, aui out vu le
parli national uni remporte
140 s 'Ces sur 168. La for-
mation de Mme Banidanai-
rakc n'a que 8 reprdsen-
t:;nts au scin du nouveau
Parleminnt.

71MBABWE RHODESIE
,14 marts wu course
,es derniers
ours
SAT TRBUiY -, (AFP
Quarant p nintre person-
ciS nni Alt6 tnl;rcs n l cou's
drps 'rl"'niere i" n's danne 1
,ennflit an Zimhnbwe Rhn
drsii n announce vendrcdi
nln cnmmnillir'ne di;i a ntnri-
tfs militaires rhodesien-
npS.
r('ci virtirc'ps po'tPnt a
800 1c nomhbre total cde

1] rnnrAa-n- cer ennlt-tuftinn--
ollntc rinl Tn1-rlnc (1n 1- cnl
fnnih-")i. Minute I cr'mrnl-
nirnn6.


Prix Specianx d'inauguration a


L'ILE "
f Au coin d'art


Samedi 20 Oct a 6h P.M

MAGNIFIQUES ROBES D'lIOTESSE ET ROBES D'iN
TERIEUR POUR LES SOIREES FRAICIIES DE FIN
D'ANNEE. ROBE DE PLAGE EN ((TERRY>) LEGER,
JEANS, MAILLOTS, PANTALONS DISCOS, (iSAS-
SON) DANS JNE VARIETE DE COULEUR A LA MO
DE. UNE COLLECTION PRIVEE DE TABEAUX ET
SCULPTURES SERA MISE AUX ENCHERES.

97, RUE PANAMERICAINE P.V


_____ _____________________ |


AUTOMOBILISME :
LES F'RERES lITTIPALDI
ACHETENT L'ECURIE
,WOLF>

SAO PAULO (AFP)
Les freres Emerson et
Wilson Fittipaldi vicnnent
d'acheter l'dcurie aWolfc,.
don't la majority des ac-
tions appartenait a Walter
Wolf, un millionaire ca-
nadien, en vue de la saison
des g:ands prix de formula
en 1980, apprend-on ven-
dredi A Sao Paulo.

Copersucar. la cooperat!.-
ve sucriere qui finanqait 1'e
curie o, pourrait Emerson
Fittipaldi. ayan annonce
son intention d'abandonner
la formula Un et done de
ne pas renouve-er son con
t"at, il restaitT apparem-
ment deux options au pilo
te bresiilien : ou acceptpr
1'offre d'une curie euro-
pernne (MC Laren lui au
rait fait des offres), ou
trnuver ain autre sponsor
prit a debnourser 4 mil-
lions de dollars, slit le
hud,,t moyen d'un curc
do formule Un durant une
season.

xxxx

FOOTBALL
(zTTn MULLER
POSSIBLE A
L'ATLETICO MADRID

Madrid (AFP)
Le celebre buteur ouest-
allemand Gerd Muller pour
rait terminer le champion-
nat 1979-80 avec 1'Atletico
Madrid si les negotiations
avec le club allemand nich 1860> cchlouent, a-t-on
anpris jeudi A Madrid de
sources bien informees.
G-rd Muller 33 ans opere
actuellement Fort Laudler


Etats Unis :Le duel Carter Kennedy


dale, aux Etats Unis, et il
souhaiterait jouer en Euro
pe pendant l'intersalson a-
mericaine. Mais, selon le
quoditien sportif madrilene
< deration allemande de foot
ball serait oppose au retodur
provisoire des joueurs alle-
mands expatries aux Etats-
Unis. '
Muller, de son cote, affir
me que 'affaire trouvera u-
ne solution dans les vingt-
quatre heures, mais se refu
se A preciser le montant
d'un possible transfer. Le
journal espagnol croit sa-
voir que l'Atletico Madrid
devrait payer 200.000 marks
& Fort Laudercale, 100.000
makrs au Bayern Munich,
son dernier club europeen,
et 15.000 marks par match
a Gerd Muller.

Sx 2 '-

LIMA; (AFP)
Le Chili a rnal'si une excel
lente operation en allant bat
tre le Perou (dtenteur du
troupe depuis 1975); en
match aller des demi fina-
les de la Coupe Amer'ca de
Football; par 2 a 1. A la
mi-temps; le Chili menait
dcja par 1 A 0. 0
Lrs buts ont teA inscrits
par: Caszely (31eme. 78Ame.
pour le Ch'li et par Marco
Mosquera l71eme.) pour le
Perou. Le match retour se
d6roulera le 24 octobre pro-
chain a Santiago; et l'on
peut dire que le Chili a faith


LA FIEVRE RACIAL
MONTE A PRETORIA
A LA VEILLE DU
CHAMPIONNAT
DU MONDE DES POIDS
LOURDS

PRETORIA (AFP)

Pretoria s'apprete a deve-
nir samtdi la capital mon
diale de la roxe, Jhon Tate, le roir ameri-
cain (103 kgs) de Knoxville
(Tennesse) devant y affron
ter, A 20h20 c-m,. le Sud-a-
fricain blanc Gerrie Coet-
zee (102 kgs) pour le titre
mondial des poids lourds
(version W.B.A) laisse va-
cant par le legendaire Mo-
hamed Ali.

xxxx

UN VERITABLE TEST
POLITIQUE ET SOCIAL

L'enj u lui-meme de ce
championnat serait suffi-
sant a mobil.aer l'int1et
des amateurs du no0ie
sport, nais le climat, a la
veille de ce combat, confine
pour ueux raisons, A
'liysterie collective.
D'abord, l'Af.ique du Sud,
bonnie des sr'rts olympi-
ques, pourrait obtenir son
deuxieme champion du
monde apres Jody Scheck
ter.

Ensuite, la rencontre pre-
Se sur un ring place au
catre d'un stade rugby
pouvant contenir 80000 spec
cacrurs ara n', -At;--_


LE LUNDI 23


Les Sports


Difficulties de
recrutement
pour l'armee
americaine
WASHINGTON. (AFP)
Larmee americaine nest
pas parvenue au course de
1 ann6e derniere a reqru-
ter un nombre suffisant de
volontaires, pour la pre -
miere fois depuis la sup-
pression du service militai
re obligatoire en 1973, a-t-
on appris vendredi a Wa,
hington
Selon des statistiques pu
bliees par le Pentagone
pour 1 annne fiscal se ter
minant le 30 Septembre
1979, 1 armee de terre a et6
la plus touchee Elle n a
pu recruter que 142.000 vo
lontaires alors quelle se
tait fixed un objectif de
158.000 La Marine, les rines> et 1 armee de 1 air
ont egalement ptoouve des
difficulties de recrutement.
Le general Edward Me -
yer, nouveau chef dEtat
Major de 1 armie, a indi -
qu6 que le Pentagone avait
d'mand6 au 'congr6s des
credits supplementaires pour
etre en measure de remi -
dier a cette pnnurie en aug
mentant les salaires des
soldats.

Le General a d autre part
deplore que, plus de six
ans aprbs la fin de la
guerre du Vietnam, certain
nes dcoles amer canes refu
sent toujours aces aux
Sergents recruteurs de
1 armee.
11 y a quelques jours,
1 armee americaine avait
revele que 60 pour cent de
ses recrues etaient d'un
quotient intellectual in-
ferieur a la moyenne

-----------

SOS
Le tronaon de rou-e ;.
Michel de 1'Attalaye En
nery- est impraticable sur
un rayon de 26 kms a la
suite des pluies qui tom-
bent sur la region depuis
le debut de ce mois.
Les eaux des rivieres cn
frie e n v a h j s s e n t
la chausse et em -
portent les ponceaux. Cette
situation, come on peut
le comprendre. paralyse
touts les activiles commer
ciales de la zone et favor
so meme une hausse exage
r&e des products alimentai-
res.
Alarmdes par 1'etat de-
plorable de la route. les
pnpullations concprn7'"s lan
rPnt uin SOS b attention
d l'lngfniieur dipartemen-
tal des Gonaives.



HOMOSEXUALITY
ET ECCLESIASTI.
QUES ANGLICANS
LONDRES (AFP)
Une <,Commission de Tra
vail, de 1'Egl.se Anglica-
ne d'Angleter-e recomman
de 1 apaissement de 21 a
18 ans de 1'age du consen
tement pour la pratique 16
gale de l'homosexualite.

Dans une preface a ce
rapport, intitule uRelations
Homoscxuelles> et publ!C
vendredi a Londres par le
Bureau d'Information de
l'Eglise Anglicane, 1'Eve-
que de Truro (Cornouail-
lesi, le RCevrend Grahnn
Truron. precise que ce rap
pnort ln'ieliaae rn aucilne
fagon l'ElJis d'Angleter-
rc,. La aCommission de Tra
vail5. quii semble n6an-
moins refleter les vues d'u
n- partle du Clerge angli-
can. dcanlalldr i ccix qui
vPetlenf voir l'Elise cnn-
dnmn"r sans ri(se-ves lIs
,elantons lhomns6vnoll -s dr
p-ondre en cnnsideration le
souci pnstora l de I'Fl-4;
p'l I' CclIX oiii n r polvplnlt
n1m So cnnfnrmor a la nor
me dii marti.gei.
TI,s mcmb-cs cip la irnm
mission de T'avails, dent
Ib't "rcit-cs anglicans sur
un tnfnl de 13 nprsonnes.
siil'rnpnba aIlPs innffrnnees
considerable ress-nt'-s .n-l-
bPaucoun parce nu'lls n'o-
sPnt pas se declareri Its
critirquent l',ititillde nnr-
fnoe tr6P inflpox'hi rip la
PllieP a 1'6eard des dlits
homosPiinelsn dlle. selon
peu-- C'lns erartaics ras, amx
' r"pllnqpR oll "n Ra'rnln pm
hrn--s:>. Fnfin, ils estmepnt
on'in onrtre anelican vi-
vant dans une union sexael
le avec un ,antrP hmmrna
sdevrait offrir sa dfmusirn
a son Evforp. oul an-ait iP
chniv de eycider s'tl 'acr-
cepte>.


A 8 HEURES 30


LE SEUL ET UNIQUE



Ballet Spectaculaire


4


Au proqramme de la soiree:


Le Ifc des Cygnes acte II

Le sacre du printemps

Misa Criolla


Un spectacle da reve avec 20 etoihs internationales

Billets numerot6s : $ 8.00 et 12.00 disponibles tous les jours aux 2uichets

TyW4h 4e nidi a 9 heuries PM.

1-3a.-.-ee*eescasxa4wI MfOQC' ea^ -


wASHINGTON; (AFP)
Kennedy Battu: La nette
victoire de M. Carter lors
d'un scrutiny preelectorale en
Floride vendredi av.ve le
duel pol:tique que se livrent
le president sortant et le
Senateur du Massachusetts;
tous deux dfmocrates; en'
vue des elections presiden-
tielles de 1980.
M. Carter a finalerisent
remporte avec une marge
de deux centre un (525 dle6-
gufs contre 275 a M. Kenne
dy) 1'l6ection partielle des
com tes electoraux de Flori-
de. Meme si ces resultats
n'ont qu'une valeur symbol
que; leur impact psychology
que est loin d'etre negligea
ble.
Leur premier effet va etre
de prfcipiter 1'entree de
plein-ped dans la campa-
gne d'EIward Ted Kennedy
D'ici une semaine il va

ETATS-UNIS :
Gerald Ford
n'est pas
candidate a
I'investiture
WASHINGTON, dAFP)
L ancient Prdsident ame-
ricain G'erala Ford a an-
nonch vwndredi quil avait
pris la ferme dcisiona de
ne pas se presenter a 1in
vestiture du parti rfpubli
cain pour les elections pr6
sidentielles de 1980.
Dans un communique pil
blie a Washington, 1 an-
cien president, qui fut bat
tu en 1976 par Jimmy Car
ter, souligne que sa deci-
sion est < quil reconsidererait toute
fois sa position en cas de
acirconstances imprevues>,
ou si le parti r 1publicain
considerait sa candidature
come a Gerald Ford, 66 ans, n a
vait pas formellement di
menti jusqu'a present les
rumeurs selon lesquelles 11
pourrait tent'r de briguer
un second mandate president
tiel et se presenter a 1 in
vestiture du parti republi
cain.


Lateurs sera un veritable
un grand pas vers a fnale. test politique et social:Les bar
L'autre demi finale met- ee raciales n a
tra aux prises le Brfsil et berement abattues a la-cTes
le Paraguay (match aller le ande des organisateurs a-
24 ortobre a Asuncion; au mericains, doit le promo-
Paraguay; retour le 31 octo- teur Bob Arum.
Bir a Rio. Noirs et blancs scront au
coude sur les grandins de


changer des coups de
points avec un noir. Las au
loritcs cspc}rei' avec ulle
nuance dapp'Iehansion que
pas en melee general.
le combat ne degsnerera



PAS DE SPORTIFS SUD-
AFRICAINS AUX PAYS
BAS

LA HAYE; (AFP)
Passant outre a l'avis du gou
vcrnlemnen; la chambre necr
landaise 6es idepui's a vote
jeudi conire la participation
de sportfIs sud alricains aux
jeux olympiques pour handi
0 capes qul seront organ ses
a Arnnem (Pays-Bas) Ian
prochain.
La plupart des deputies au
S part cnretien democrat
gouvcrnemental) se sonm as-
socies a l'opposlt'on ce gau
che pour inviter le gouverne
ment a reluser son souLmen
S materiel a la participation
3 sud atricain a ces leux.
S II y a deux semalnes; aans
n un message a la Chamnre;
S le Minnstre des Affa'res i-
trangeres M. Chris Van Der
S Klaaua ava!t declare; avec
l'assentiment ce tout le gou
S vernemeni; qu'il n'y ava t
pas lieu de s'opposer a cette
participation parce que 1'e-
H quipe sud-arr caine seat
"multirac'ale;. La Chambre
des Deput(ic ne s'est pas
satisfaite de cette explica-
Stion.


;: POLICIES
HOMOSEXUALS
A SAN
Fi;ANCISCO

SAN FRANCISCO -- IAFP)
S e i z e homosexuals,
homes et femmes, s cront
admis au course des huit
prochains mois A 1'Acade-
m;e de Police de San Flan
cisco, a announce, jeudi. ulle
organisation homose.:nelle
calltornicnne.
3 Cette decision. a precias6
l'organisation treach Program), fait do
San Francisco la s'Lilp
grande ville na monlde nc
cplant dans ses forces rdi
police des homosexuals a-
vouics.
S5es.i p s n'esonnes. a a-
joutd 1'organisation. renre
d, snte 8 nonr cent des can
u d'dats admis 1'Academle
de Police.
La ville de San Francis
co. ranpelle-t-on, abrite
SlnP tn"d' imrnoripp1' com-
y munautf homosexuelle.


(Suite de la lore page)


pmin2 formees.
dure 25 h 30 lou:


de falcons culturales, ce- station organise.
pendant binage, paillage, de cinq tonnes s
arrosage deux fois par se- 1lhectare. Le t-r
maine a la rlgole en sai- te6 en calalou est
son sechl, conditionnent trois mois a tro
tries ,favorablement les re demi
colts. Naturellement pro-
lifique, le c ou e Le calalu offer L lou
deux mois env:ron apree dans son .uni;
grtnination des fruits ca, que par des aph
sulaires en forn]e de pyra rons, vecteurs
mide s'ouvrant A maturity Ces insects p,
en cinq valves ofi loaent neutralises par
dcs grains spheriques thion. Contre 1
Les fruits sont recoltes rose. on peut u
tries jsunes, avant d'avoir manebe
atteint leur plein deve -
loppement. Ils sont alors Courtoisie de la
tendres avec des grains A DARBOUCO


La recollt
rs En plan
. ellc est
environ i.
rain plan
occund de
uis mois ct


est parfols
A5'-. atta-
ides-puco-
de viroses
UVcnit etrs
le Para
a cercospo
utiliser Is
%


LA DARBOUCO

POUR PRODUIRE PLUS
POUR PRODUIRE MIEUX
POUR PRODUIRE MOINS CHElI


A la Darbouco

OLES MEILLEURES SEMENCES
LES MEILLEURS ENGRAIS
LES PESTICIDES EES PLUS EFFICACES
DARBOUCO, S.A. RUI DU QUAI


J.B.S.LABORA TOIRE


JESSIE BOUCARD SUPPLICE
,/
BIOLOGIST

DIPLOMEE DE LI'NIVERSITE DE MIAMI.


Ouvert du Lundi au Samndi

7 hres AM. -- I hre P.M.

2 hres, P'. d 6 ares P.M.

ADRESSE

Centre therape(Iique

de la Rue Capois No 115
.,- ---. -r w =


crier un 'comitM exploratol
re' formality oblligatoire
pour la collect de fonds elec
toraux. Etape suivante; il
pourraiti fa.re formellement
acte de candidature des le
debut novembre. M. Carter
pour sa part; annoncera le
4 decembre a Washington
son intention d'obtenir un
second mandate.
M. Carter; qui vient 'obte
nir le ra.iiement a'une qui4m
zaine de Maires de grandest
villes et a 6et lave de tout
soupcon de malversat'on
lors de sa champagne de 1976
a enregistr6 une remontfe
de sa cote de popularity d'a
pres plusieurs s~edages d'o
pinion.
M. Carter a notamment r6
duit de 17 points la marge
le s6parant de Ted Kennedy ,
au seln des 6lecteurs demo
crates:; selon une etude du
'New York Times' et de la
CBS. Un sondage de la NBC
et d'associated Press' indi-

que par ailleurs une remon
tee de 5 points de la cote
de popularity de M. Carter
alors qu'aucun 6ivenement
majeur n'est survenu depuis
un mois pour expliquer ce
retournement d'opinion.
Aprus les premieres esear
mouches en Floride; le pre
mier affrontement ser'eux
et significatif entire MM.
Carter et Kennedy aura
1eu en janvier lors des co-
mites electoraux de l'Iowa.
En attendant: attention
sera fixee samedi sur Boston
oti M. Carter doit inaugurer
la B'bliotheque John Ken-
nedy' en presence de la fa-
mille Kennedy au grand cor
plet; et des anciens collabo
rateurs du president assas
siie a Dallas en 1963.
La nostalgia va dominer
cette ceremonie. Mais la po
litique: et la champagne elec
torale: ne perdront pas leurs
droits: Ted Kennedy et Jim
my Carter; les deux r'vaux
potentiels; vont partager
pendant une deure le meme
podium pour prononcer tour
A tour leurs allocutions.


LE CINE THEATRE




TRIOMPHE


PRESENT


OCTOBRE


Coin du Jardinier


,'!Zovocr V.-occooz, j~jrC~%~~a


I ------------- - ------ ___ _, ____~___ ______--------------------- ----- ~-----ur-r-rrr~ ~ ~ ~~ r- ---


VENDREDI 19 OCTOBRE.'79-


LE cNOUVELLISTEBs


PAG'I


!t


fsoeoeoo


%IC~%Y30~IC




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs