Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10525
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 16, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10525
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





























































































Dans des conditions dif-
ficiles, 1 equipe national
de foot ball d'Haiti a eu
raison de 1'obstacle Anti-
gua hier apres midi sur ter
rain adverse. La parties qui
sest soldee sur le scor2 de
2 bul.s a 1. sC dispuitat
dans le cadre de la 2'me
rmlnclhe du tolrnoi Haiti -
Antigua comiptant pour 2les


Le mythc' dce Ssyphe ?
C'est t'absurdite du travail
ilnutile; la realization d'un
fait sanis acun espoir de
compciisation. Cest peut-
O re une raison de penser
que tout est absurd, mais
au fond r'en nest absurd.
Rien. Lecole nest pas une
absurd.ti pas plus .que la
vie elie-m6me. C'est un d6
fi qui refuse de liver sur
un plateau d'argent ses fils
d'Ariane. Ce qui fait sa puis
sance d'etre r'esi cotte im
pulsion continuelle, inexpli-
cable qui irritp, qui stimu
le et saccage homee jus-
qu' A 1'pu'srment. L'indivi-
du est lh pour affronter ce
defi par sa decheance, sa
decrepitude son ascetis-
me; par sa resignation cons
ciente ou <(fructifiees qui
tient pour peu de stoicisme.
C'est l'oeuvre qu'il realise


en quclque sore incons-
cecmmrmnt. C'est d ailleurs le
sens, la semence ct la comn
sensation dee route existuen-
ce, dc toute vie, aussi in-
comprehensible que cela
puisse paraitrP.
Au delA de tout qa, A. 1is
sue de cette e'.range joute
il y a bien ser la mort, ce
genie aux yevy fronds, qui
epuise les nerfc et rApe nos
fibrcs mais cc nest pas la
fin : C'est le prolongcment
du TOUT de sa face absur
de qui nous echappe mais
qui continue la meme exis
tiince travers un language
silencieux. C'est le prolong
ment de ce defl qui se d ro
be et nous empeche de de
crypter ce message d'Ariane
h'eroglyphique. N'est-ce pas
une finality relative; la con

(Voir suite page 5)


LIBRARY


LE 173eme. ,

ANNIVERSAIRE DE LA'

MORT DE L 'EMPEREUR


D'lltinn 17 Octnblr, raUim-
ni le 17;13 tII uiiv rsaire du
:11 II|'. ,nl[ vefe l el l t l u[( ll
llll II viI ilu glil eilux
l ('ti(ll tur d- la Nalion Hail
iillien I lniiiiiriltul J ale -Jaic-
cui|- s lrsaliiiis
liererllabhle, in Virile, rcot-
it NiUllirce tdi 180ti, qi eil-
dtie Ia I c.s prilien1res pages
dI InILI AiinAilt'i. La gtlnd id
l .in ( ii .till .,si'le licilas.;i

I.'illiie i tees eeulllelt.l
tlll-',ilsn'i i nil ce'lix qUi 5-
X t 'lit Coil siiitl lilt.s ir's sa
i .e.s pi)OLir donllir" corps
C it' i a la PaIl're, connais-
mint'l le triste srt d unelle
mnorL sainglante. Mats ll ar-
\le toLujourI un temnps oua
le',e peupits tse resai.slssenti el
'CIICI'Ueet la menloirle de ces
holinnii les placenb dans
in .' lMsit.lets. ul. a Uine
i;)i(!llt' d I 1 lilsec, les
h lt (1s vi l 1ni U, t i nle llt.
Peininllt longlemps et
trop longlenips meme de-


17 OCTOBRE 130OG


pulse, Iac t ignoble du Pont
iCUtlr. ouil i ua eu qucl m6-
prls pour 1'Empercur alors
(Ilue paIr uine de ces ronllies
de 'hlislolre des gnnrutluonsi
di dirngeantsL duraiit plus
dc cent ans i elln croire le
polonals Tadeuz. Lakosky;
sont restes fideles aux prin
cipes et a 1'esprit Dessall-
11 eli.
I 'rn-ure ol souffle le
vent dr fevendication des
inaisss de LOLUS les conti-
niens reclainant egalite. et
justice; il seralt bon que
n O U S d e c et t e
general i o n a y a n t
en main les destinies d'u-
n e n1 a t i on e n -
gendree d a n s la dou-
leur, dans le sang et les lar
mcs. que n. n. demandons
sl oui ou non; nos ddmar-
ches: nos comportemeits re
pondent aux ideaux et au
e'stament de l'anctre mar
tyr; tombe justement; il y
aura 173 ans remain 17 oc
tobre.


17 OCTOBRE 1979


UNE PENSEE

POUR L 'EMPEREUR

Par Toussaint DESROSIERS


Chaquie iainntu le glas so-
lennel et lugullrei du 17 Oc-
lubre intruduli' et nourrit
unre miiedltation minterrom-
pue depuis la premiere cere
Imoilie il iic'lile commeino-
raint la murt de Dessailnes.
La dole den mcrt d'un Ti-'
tan qiti avlt Ul nre de -faire
vi\re tout un people. Entre
prCitlrei.' sans legarder en
lrriere tloutts ls demar-
ches propices au salut d'u-
nes niaste d'ahbutis assolf-
les d'un peu de lumiere, a-
pres trois sie"les davilisse-
ment et de ttlnebres, c'etait
la, la vocation' essentielle
de Dessalinel. Vocation ac
ceptee et remolie jusqu'au
17 Octobre fatidique de 1'an
nee 1806.

II y avait, a vaincre, le
principal obsturle : l'armce
esclavagiste franiaise. 1 y
avait plus encore A vaincre:
1 a rnmc du petit group
d ennemis dornt les interests,
opposes A culCY du people,
;llaieit recevoir it' coup de
tping de Desa!lines. Pour
ecraser cette petite armce,
plli l, pul.sss lteilLt i', les ar-
I' nigrinnllts di comnblinallonsll
. habilb l nt, Iu! Od e t 4s qu'el-
",! ec.liappent, n routes les
it ,_ allait une
il.tegie p1eciC',". EL, au-
loi r de 'Elmpercur, un bloc
ni lltlhii l D'. L s liS tilles s
('Irc("'s d tides i bloc deCisall-
ll ;I );tr l" ](' iIn 'll'tes Cde ses
rInmI adro:tcment ca-
l'r (n fa;cil.le Ic crime
diI PInil ROIlpol e. D salinesnes
inllhe. Folldroyr p;ar le coup
(I ill' rre'.sp lIns:]b]e al sec rvi
i' dir' l i c)ilntr! revolution


OPERATION KOUMBITE


COMMUNIQUE


Pour prrmnttre a l' ie'll-
i i u' llaire ha i lien 1c
d'a:pporter isa cont01 b'i -
Iill a a d realization C'i- la
R( voll ution Ver'l prUl'l-
meue lr 22 S dptpmbr d.lr-
liler piar SonS Excell nin, 12
President Jet; Claudie Dui
v.ll'r '.a I'occsisionS d' la
Malsrhe cld' En. : its il" 'a
i, ei olutionI, Oprrauti
Ktumnbil initite i'es 61ivcs
I ', i.s prol 'asln'U s ders ( i o
1 c ie la Capitale 't dte
sos environss a palit!a:fir'' a
1:1 D uxicmi, Oblande M ir-
c(h,. des En[intls di la Ri(-
v(,lutioun, 22 Oe lobri pro
cltiu l rliil 'stllnnll'ict, .ra des
7 lictrC's 30 dul inal i as "
c~i 1 (),, l'Op(T;it.ion Kunm
bl,5 Pit c' ide lL.i C llh 'dli
I it a ote du Centre d" .Sn',
bc
Cp net s Iarche .-bilivre. I'l
'l:icoiu s del 'nm i(ini aI Ia-
vers plis urr s rui's de prila
Capila l pour uiboutlir :,r
la PlInce des Herol s re la
Ccr'nomenie d Pi'oln(:,- de
kill's I'.s 6hcv> s et Drif[-;-
sc, irs dcja inscll tsrl I .;oEirme
res]).inisables de JFcpilnires
po Ir Ifl reboisen cnt :na -
titnal. /
A partir d-o cette Cer' -
monio ide Promnt-,s e. 1, el
vrs et profe'sseurs pr-np -
drlu)lt sousl I' 5r rc.nlonsnIbi
1ll li soin d'entrie..mr,
id .Arroser it dte prot-s',er
"leurs arbuotes stiit dans d s
pl5pinisres individuielles
ceirzt-ux ou dans ld's ps-
pinilel s collectliv's dtilis
leurs ecoles A la )Iroc:1il
ne saison des pluies, i.cs
msemes elve's 't pralsa -
stlrs parIiciperont a la mi
se en 'terre de leurs arbus
t.'s dans les terrains et bos
qugts A reboiser.
Les esp6eces d'arbustas sd
-lectionndes pour ces peDi--


nter's individuelles "t col
leet:v.s sont divisces en
trois caLteories :

Premiiremcnt, les espe-
c,'s d'arbrea qui contri -
huent cftectivement t a ng
mentor la production ali-
men1aire national ma 1-
gi.'rs. avocatiers, benzoli-
vcy.s. ) ;
D :uxiomemeint, les esO6-
e(s d arbres qui pourroint
etre exploits a court'2 e
cheliinciu pour fournir le

(Voir suite page 8)


qui annula l'cpopee de Ver
ticres.

La revolte de Messeroux
n'etait qu'un pretexte, une
laubse alerte. La vraie revol
te celle qui devait emporter
l'Empereur et2:L a 1Arca-
haie. Pris entie deux feux,
design par le Trattre Ge-
deon qui ne savait rien de
ce qu'il faisait comme tort
a lui mime el au pays qui
venait de naitre depuis deux
ailL sebulement, Dessalines
tomba. Foudroye Et avec
lui, toute Haiti Dans sa vo-
lonte d'acceder aux lumie-
res de la vie nouvelle entire
vue depuis trois siecles

Ce fut en mime temps la
chute d'une nobl idee : eel
le de partager yvec equity
l'ancien Gateatl colonial con
fisque par la Revolution de

(Voir suite page 8) ;


MARDI 16 OCTOBRE 1979l


No 3118

84me ANNEE









FONDE EN 1895 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DB L'ABSOCIATION INTERAMERICAINE DB PR883'


DIRECTEUR LUJCIEN MONTHS
ADMINJSTIATEUII Min. Max CHAUVET


T416phan : 2-2114 Bolte Pocsle : 1316
Rue du Centre Nr 212


s


Un peu plus de deux ans invoquee par la junte dans
et trois mois apres son in- sa premiere proclamation
vestiture (debut juillet 1977) Elle y affirme en effet que
a la presidency du Salva- le President Romero a ete
dor, le General Carlos Hum renversd en raison de 1'inca
berto Romero a ete renver pacite de son Gouverne-
se lundi par un coup d'Etat ment A xcontr61ler la vague
militaire qui a port au pou de violence d6clenchee par
voir une junte dirigee par les organizations subversi-
les Colonels Abdul Gutier- ves>. La proclamation in-vi
rez et Adolfo Arnoldo Maja te en outre les eterroristes
no. a deposer les armess, appel
L'annonce de la sion> du Pre6ident devait tion du Parlement et affir-
etre confirmed officielle- me sa volontd de convoquer
ment a San Salvador, apres des elections presidentielles.
des rumeurs rnntradictoires Ce coup d'Etat survient
annongant puis dementant en effect alors que le Salva
existence du coup d'Etat. dor connait une violence
L'ancien President aurait croissante qui a fait plus ue
quant A lui quite le pays 130 morts depuis le debut
lundi soir A destination des du mois de septembre. Le?
Etats Unis ou du-t uatema trois principles organisa-
la, indiquail-on de plusieurs tions revolutionnaires les
sources dans la Capitale sal vadorienne, sans confirma- tion> IFPL), tion officielle. lutionnaire du Peuple> (ER
D'ores et dtja. il semble P) et les bien que la violence re- la Resistance Nationales>
Lnantd cl~iiqop lr r IWPV -4 IfNA1


mois dans le p'ys soit A J'o
rigine d'un coup d'Etat
don't la preparation remon
terait A plusieurs jours.
C'est en tout cas la raison b



SI PRICE

ETA1
Par Wdbert

Je ne, sais pourquoi, I
c'est parce qu'il aurait, au
jourdhui, 103 ans s'l vi-
vait encore --, que le sou
venir du Docteur Jean Pri
ce Mars s'impose, si vi
vant, a ma mdmoire. Pour
tant, cette reminiscence


eliminatoires de la Coupe
des Nations de la Caraibe.
L'equipe adverse ouvrit
la marque tout au debut
de la rencontre avant de
rcbrousser chemin au fili
des minutes. L'ailier hai -
tien Fritz Bobo gendrale-
inent spectacular sur le
plan individual inscerivit
las 2 but.l victorieux de no
trc selection national. ,
Haiti est admise ainsi au
prochain tour des iprcu -
ves qui debutera des same-
di soir au Stade Sylvio Ca
tor. Notre formation rcpred
tentative affronterTa son ho
mologue jamaicain en 2 re-
prises le 21 Octobre a domi
cile et au debut du mois
de Novembre a Potr of
Spain.

Urn? nouvelle victoire de
l'equipr' d'Haiti devra la
onduire a Surinam (Para
maibo) pour la phase final
le de la competition qui
reunira alors les 4 'quali-
fies des different groups
6tablis au prdalable par
l'Union dt Foot Ball de
la Caruibc


par opposition, ce dernier
avait fait appel A la force
pour combattre la .)ion.s
Theatre quotidien d'af-
frontements et d'assa-sinats
politiques (tie propre frere
de l'ancien President Rome
ro a ete abattu le 6 Septem
.bre dernier), le Salvador a-


vait occupde du 5 Mai au ler
Juin dernier la une de l'ac
tualite international ors
de l'occupation par un corn
mando du bloc populaire re
volutionnaire (BPR) des Am
bassades de France et diu
Costa Rica A San Salvador.
Pe lavis des observateur,
politiques, les successeurss


di President Rom
ront pas la tAche
tete de ce petit
21.393 km carries
lions et demi d'
don't 1'Agriculture
principal ressourc
quatre pour cent
prietaires posside
tiers des surfaces


PERSPECTIVES

APRES LE COUP D'ETAT


SAN JOSE (AFP)

Le Coup d'Etat Militaire
au Salvador mene lundi par
des Officiers du dere> apportera au moins
un espoirl : celui de trouver
une solution aux graves pro
blames sociaux economi-
ques de cette petite Nation
surpeuplee d'Amerique Cen
trale, estiment les observa-


ans de Gouvernement milli
taire au Salvador, marques
souvent par des repressions
sanglantcs, avaient permis
A une petite minority de
controller presque tout le ca
pital et les trois quarts des
terres cultivable,

Le rest de la population
se debate souvent dans la


(FARN .i oult multiplie les eurs x X x x
actions, declarant uno guer eurs
re ouverte au regime du Pre Mais la junte aura d'abordt Premiere proclamath
sident Romero. Apres 1'e- la dure tache d'obtenir une
check d'une tentative de Li- treve dans la violence qui au Salva
oeralisation r,-jete en bloc secoue le pays et qui a fait
plus de cent morts au course SAN SALVADOR IAFP) croi
des trente derniers jours. 130
7 1/A P Les nouveaux dirigeants, Dans une pri i.er. pro- Sep
Ito rljl.les Colonels Abdul Gutier- clamation, la nouveile Jun- pale
rez et Adolfo Majano ont te salvadorienie, que diri- tion
T,,, justement reverse le Presi gent les Colonels Abdul Gu pull
ce que celui-c' etait LAHENS dent Humberto Romero par Majano, a declare que le nai
pa&I de controller la violent President Romero avait ete les
crie en moi d'indicibles be ce henee par les groups renvere parce que son Gou sista
soins : m'dlever a la hau- subversifs et ne pouvait y evrnement aveit ete sinca- -o0
tour de ma race. Retrou- repondre que par la violen- pable de controler la vague acti
ver mes racines. Etm ce de M e violence ddclenchee par re
vetir, avee les hommes de I1 rest a savoir si leur les organisatimns subversi- dro
ma race, de toute d4iro- appel aux > ro.,
que. demandant de deposer les ar tati

-, Jh e' ils paC sunis g-" 'A .? tL, L- 4mte a ivitA les-. toe. tee
moire. Je suis un jeui.le l nitunl re-., lu,fonnalres roristess A dieposer les ar- ce
de civilisation imm6mora- armies qui avaient declare mes. Elle a egalement appe for
ble. Je ne suis pas de guinina cet Afrique inia de droite du General Rome tion du Parlement et de la
ginaire pour esthetes et vo ro ne cachent aps en effet Cour Supreme de Justice et
douisants. J ai une mirnoi- qu'ils veulent instaurer 1'E- la revision de la Constitu-
re de people que j'assu- tat Marxiste et qu'ils n'ac- tion de 1950 et a affirmed sa
me Quel je na refuse pas ceptent aucun compromise. volonte de convoquer des e-
d'endosser. Come tant On peut s'altendre nean- elections presidentielles.
d'autres. Je ne suis pas moins que les Colonels Gu- Le came le plus complete A
dailleurs. Je suis d'ici I'errez, 39 ans, et Majano, rdgnait lundi soir au Salva gre
L'ailleurs ne' sert pour me 37 anrs qui soit tous deux dor ofl un couvre feu sera Tt
siLuer Comme reference. d'origine modest, cherche- etabli A partir de 21 h 00 Ic pa
Meme si je suis d'ici, je ne rnt fA proceder A l'ouvertu cales (03 h 00 GMT). Lil
rejette ni ne renie mon ail re ddmocratique que le Ge- de
leurs. Comme tant d'au neral Romero a ete incapa- Le pays connait depuis Cr
tes. Je 1 ai pas attend ble de mener A bien. plusieurs mois une violence I
Alex Haley pour me creer
unc' memoire d'homme... Ti ,, 0r'ni'.Pnr irm ,


Si j'Li ce langag.? on evo
quant le souvenir de Price
Mars, c'est parce qu'il me
s-timble, cinquante airs en-
virons apres son la l'Oncle> le breviaire
de toute une generation,

(Voir sutie page 3)


sIS ontil uitld a urms miei
tement proclaim leur volon
to de convoquer le plus rapid
cement possible des elec-
toons generales et de modi-
fier la constitution de 1950.
II leur faudra surtout, es
timent encore les observa-
teurs, proceder A des refor-
mes profondes en effect, 47


SEISME

EN CALIFORNIE


(CALIFORNIE), (AFP)

Un seisme important de
magnitude 6,4 sur I'cliel-
le d? Richter igraduee de
1 a 9) a touche Lundi apres
midi durant 5 seconds 1 im
perial Valley (Centre -
Slid Californi prs de la .
fronticre mexicaine) oh
l'etat d'urgenee a et6 dt-
creti blessant 16gfrement
une soixantaine' de per -
sonnes et causatnt d'impor
taints degats A Calexico et
Ei Centro.

L'Institut de Technolo -
g;- de Californiae a Indi -
quce que son epicentre 4tait
sialu a peine 15 kilomi -
tres a l'Est de Calexico. Se
Ion le C2ntre National
d's seismes de Golden (Co
loradoi, lts ondes dc re-
tour etaient enregistreds A
une magnitude 3 sur 1e
chelle de Richter.

L'administrateur de liHo
pital dEl Centro, Mon -
sieur Al,?x Smith,. a de sonl
cote confirmed qu'aucune
d-ts victims n'6taient gra-
vement atteintes et qu'el-
les avatent pu rentrer chez
elles presque aussitot.

Les ddegats' materiels, par
centre', sont tres imoor -
tants. A Galexico, de nom-
breux immeubles du Cen-
tre. de la petite aglome,ra-
tion ont 6td entierement
ou partiellement detruits,
et la plupart des conduites


d. gaz et d'eau de la vil-
Il' et d'E1 Centro ont ecla
te sous la violence de 1'on
de de choc.
4
D'autres degats, mais de
moindre importance, sont.
egalement signals dans
touted la Californie M6ri-
dionale : de nombreuses
routes ont vu leur revite-
ment soulevds et cdchil -
rers> par la, secousse et
San Diego un glissement die
terrain s'est' product dans
le pare de la ville.

Le tremblement de terre
a dgalcemnt etd ressenti A
l'Est jusqu'a Las Vegas et
au Nord jusqu A Los Ange
les) (240 kilometres de San
Dirgo), oh des employes
d'un immeauble de 62 dta -
ges ont affirmed que leur
bAtiment a Oscille de 20
centimetres pendant un ins
tantt.

La region de 1'impdrial
Valley, une des plus impor
tantes regions agricoles de
Californie eist sujette aux
seismes. C'est ainsl que de
puts 1906, trosi tremble -
mEnits de terre ddpassant
la magnitude 6 ont ete en
registers : en 1906, 1915 et
1940. Une secousse telluri-
que' de magnitude 6 est con
siddree comme important.
A titre de comparison, le
tremblement de',terre qui a
valt d6truit San Francisco
en 1906 a WtA estim6 de ma
gnitude 8,3.


BIENTOT AU CINE


e
a
I
e,
h

e

n


.
.


misere : le PNB par tete
d'habitant atteint A peine
600 dollars par an. Le cho-
mage approche les 40 pour
cent.
C'est cette situation, ain-
si que l'intransigeance du
regime de droite de M. Ro-
mero qui avait encourage

(Voir suite page 4)


on de la Junte

idor

ssante qui a faith plus ae
morts depuis le debut
tembre. Les trois princi-
is organizations revolu-
naires les forces po
aires de liberations IF
, cL'Armee Revolution-
re du Peuples (ERP) et
ance Nationale> (FARN)
nt en effet multiplied les
ions et declare une guer
ouverte au regime de
ite du President Rome-
Apres l'echec d'une ten-
ive de liberalisation reje-
. en blou, par l oppositlpqa.
dernier a fault appel A la
ce pour combattre la
versionn,


LA FETE DE STE THERESE A

LILAVOIS


A ete celebree avec un
and eclat la fete de Ste
herese, de 1'Enfant Jdsus,
atronne de la locality de
avois, en Plaine du Cul
Sac, Commune de la
oix des Bououets.
La fete debutera le same


THEATRE TRIOMPHE


LE BALLET

SPECTACULAIRE


L'unique; le seul Ballet
Spectaculaire sera au C ne
Theatre Triomphe le mardi
23 Octobre 1979 aL 8h30 au
programme iLe Lac des Cy
gnes acte II M sa Criolla
et le Sacre du Prititemps
du grand Stravinsky.
Corps de Ballets compo-
se de 20 etoiles internat'o-
nales.
Plusie, a grands danseurs
de Ballet du monde ont ap
partenu a cre Corps de Bal-
lets Tel: Mme Margot Fion
teyi; Jacques d'Amboise;
Melissa Hlayden; Lupe Ser-
rano; Pinves Fernandez; Fer
nando Bujones; Ramon Se
garra just pour citer quell
ques-uns. Cette troupe de
danse a prdsent6 des specta
cles d'uu bout a 'autre des
Etats Uni a. travers l'AmE
rique Cent-'-e; au Venezue
la aussi 10 n I u'au Nord de
Reykjavik; rn Argentine;



Arrete e ch6mage

ARRETE :
Article ler.- Les Services
Publics, l?-s Ecoles, le Coom
mercc et l'Industrie chime
ront le Mercredi 17 Octo-
bre 1e79 a l'occasion du
1736me Annv'-rsaire de la
Mort de Jean-Jacques Des
salines. le Grand.-

Article -2- Le present Ar
ret6 sera public et execute
A la diligence' du Secre-
taire d'Etat de l'Intdrieoir
et de la Ddfense Natio
nals..-
Donn6 au Palais Natio -
nal, a Port-au-Prince, le
12 Octobre 1979, An 176eme
de 1'Indipendapce
Par le President :
Jean-Claude DUVALIER


di soir avec un grand mee-
ting de masse organise dans
la court de 1'Ealise de ,Ste
Therese par le Conseil Corn
munautaire de Bon Repos-
Lilavois Beudet. Ont 6te
particulierement applaudiecs
les vibrantes paroles de M.
Rudolph Frangois, Presi-
dent du Conseil Communau
taire, exposant les realisa-
tions du Gouvernement et
mettant en relief toute la
sollicitude A I'tgard de cet
te region de Leurs Excellen
ces le Presidente Vie de la
Rdpublique, M. Jean Claude
Duvalier et de la Premiere
Dame de la Republique, Ma
dame Simone Ovide Duva-
lier.

A 1'issue du meeting il y
eut plusieurs bals dans les
environs, notamment chez
les Epoux Delamour.
Dans la matinee du di-
manche, I'eglise etait archi
comble des milliers de fide
les, qui dtbordaient du St-
Lieu par toutes les portes.
La messe fut chantee par

(Voir suite page 3)


EDUCATION SPORTIVE
ko -


SPar Albert PIERRE-LOUIS

Dans toute, les branches de cette coi
d'actrvitis humaines; pro- ci ne date
fessionnelles ou non; Ia d'hui; car
pratique est un facteur in- fois peu d'e
dispensable qui; a la lon- daleux s'e
gue; permet las ralsation au sein de
Sfacile de performances ex- tional; ce a
traordinaires. Cependant; la que les pra
formation gdndrale et 'ap ball aVaien
prehension des principles ment regu
fondamentaux de toute acti respectifs
vite constituent des atouts sportive val
majeurI* qui conditionnent niquement
le perfectionnement d'une formation e
oeuvre. Lorsque la pratique ginirales pr
n'est pas axie sur les pr'n part des 16i
cipes; 1'oeuvre demeure fon donnaent a
cier ement pirissable et l'ac don't la con
tivite 'elle-mime se prosti titudes et
tue au fil des jours. ments per!
Le sport n'lchappe pas a comme par
cette loi sociology *ue. respondance
En Haiti; l'expres'iio" de csnceptii
sEducatin Sportiven est de de morale
meurie une formula concept tat premier.
tuelle; une pure figure de le friit d'
pensfe qui n'a d6passe les sporti'v- "'y
limites de l'gbstraet;ion, n'a jamais 6
Le football haitien cons-
titue un example typique (Voir su


nstatation. Et ce
pas d'aujour-
m6me si autre-
vvenements scan
talent products
notre sport na-
n'6tait pas parce
tiquants du foot
t systdmat'que
de leurs clubs
une education
able. C'etait u-
A' cause de la
t de educationn
ropres A la plu-
;ments qui s'a-
o football et
sjugaison des at
des comporte-
sonnels cr6ait;
osmose; une cor
de gestes et
ois; une sorte
passives A l'e-
Ce n'etait pas
'une Aducation
stematisee. I1
*td question de

UtI page 3)


HAITI BAT ANTIGUA 2-1


HAITI SE


QUALIFIED POUR LE

PROCHAIN TOUR


COMME DANS LE

MYTHE DE SISYPHE
Par Fresnel LINDOR


en Uruguay; a Honduras;
Guatemala; Colombie; Cos-
ta Rica et bientot chez
nous en Haiti dirigd par le
tries celebre Ramon Segarra.
Nous vous brosserons en
quelques lignes ce personna
ge; Ramon Segarra est re-
connu mondialement com-
me I'ui des plus celibres
ballerine; Maitre de Ballet;
professeur choreographer et
directeur de plusieurs com-
pagnes de) Ballet; a ete di
recteur associe et maitre

voir suite page 2)


-~,~.Lz~-~,ii;z~-- -,,-.. c .-.-.---~----- ---I- ------------- ----------- ------ ---------- ------- ---- C..-i-.LL--- .-YI~ :LL~; _L.i--- --1 ~___ ___ ____ ._ ~__ _~____________ _____________-_____ __--~__y____ __~L-i-.l


COUP D'ETAT AU SALVADOR


Le Secrdtaire general de
la Cite A Camaguey, Mon
sieur Jorge Torres, a pour'
sa part ddnoncA es situa
tions analogues dans la re
gion orientale, insistant sur
la ndosssitd de changer la
proportion actuelle entire
bureaucrats et travail -
leurs. Ces Cols blancs dte
la terre, ont d'ailleurs fait -
l'objet de critiques pour
les faiblesses de leur ges-
tion et ont 6t6 tenus pour
responsables des deficien-
ces dans l'utilisation de
i'dquip.ment agricole
Ainsi, dans certain en-
droits des tracteurs sont utilises
pour des travaux rdelle -
ment productifs>, devait re
lever Monsieur Rend Pe-
nalver. Secretaire general
du syndicate de l'Agricultu
re, avant d'altaquer les ad
ministrateurs de fermes
qui laissent partir -.leurs
employes de bonne here
pour eviter d'avoir a re -
gl9t des questions de trans
port et de nourriture.

Outre le bureaucratics -
me>, les congressistes ont
6voqud l'organisation du
travail et notamment le
probl&me du pavement sei-
lon le rendement, cheval
de bataille ,de la CTC. du
Vropre -veu de Monsieur
Rdberto Velag, Secrdtaire

(Voir suite page 8)


L'AGRICULTURI .
CUBAINE
CRITIQUEE

(Par Jacques THOMET)
LA-HAVANE, (AFP)
Le, cbureaucratisme de
agriculture cubaine et
1'6chde de la politique des
salaires en function du
rendement ont At6 sur la
sellette lors du 29eme con
sell National de la Cintra
le des Travailleurs cu -
balns (CTC) rouni a la Ha
vane-au course du week-
end.
Ainsi, la petite phrase.
de 1'un des congressistes 'atf
firmant que 1'entreprise ofl
11 est Secrtaire syndical
abrite plus de caciques
(chefs) qugo de traVail -
leurs, a eu un tel succis
qu'elle devait etre sitee
ro n'au- dans son" discourse de' clo-
aile a la ture par Monsieur Arman-
Pays de do Acosta, chef des organi-
t 4 Mil- stations de masse au sein
abitants, du comitd central du part
est la communist cubain A 1'ap -
et ol pui de. ses critiques, le con
des pro- gressiste a indique que son
t les 2 entreprise comptait seule -
cultivees ment 156 ouvriers agrico- ,
les sur un total de 631 em
ploys


i

I
e,

,e




-A'E I' LE eNOUVELL1S--' M 16 T 1979


LE BALLET SPECTACULAIRE


dc Illtll idt, A'v.n Alley
Aleri'lnn OnIt e Thlliitecr
ii Chicagor Iiallerl; I I Pen-
hllinni lihallcl; d li Ihilai-
lo rg ha llelt, lie Ilerlinl lla
rl ; lill halletl e aigi lotiil (I
N i ork; ipro'fessirur dc
ItallhetI t I university de U-
TAill el it I'li versilc de
( ilfolir.i du Ilranilraiass hloua
as Ai New York et mailrc In
%iltI dul illel de S ulttgent.
Non ItNlli:; It MIsat Crlolla
Slit nmonte spl ialcmentt


pour le hallet espagtol die
New York le Itallel floh-
hberg varilt'. is pouIr le Clhi
c:1.i 1 illt Itl nbIsl.tincltlon l nil
Illcli pioui le ballet lde COlonm
hic rt le pills il tirois iour
,Ic 'rinccton iillet ct lpli
sicurs 1111i res.

M. Segarra fut soliste an
Nt'w York City Ballet; uui
lIallet riusec de Monte Car-
lo ct au i lletlct nat. oillI duI
('Canada. Mi1. Segarra ai didi-
COc(' soni cnergic et son
tenps a' d6velopper les jeu-
nes talents et requ I'award


ROBERT H.


CARLSTROEM


Present




l Simplex


Pour le C ntrolz tiu emt s,..

Time Stamps

Tihe recorder /

Watchman clock

SERVICE APRES VENTE

GARANTIE :

31 RUE BONNE FOI, P-AU-P.

TEL. : 2-2117 -- 2-2417





PROGRAMME DU




LAMBI




Night Club



MARDI 16 OCTOBRE
SIOSSA COMBO EN SUPERB FORMER ADM. 2.00
DOlIIARS


JEUDI 18 OCTOBRE

COUPEII COURT ET SON ENSEMBLE SELECT ADM.
2.00 DOLLARS


VENDREDI 19 OCTOBRE

UN BON DEBUT DE WEEK-END AU LAMBI AVEC
8LE .P. EXPRESS ,'I.X'PRESSION MOTEUR DE
TOU.10OURS ET I.E SIIOOGAR COMBO EN SUPERB
FORME ADM. 2 00 DOLLARS

SAMEDI 20 OCTOBRE

A PARTIR DE 3 II 30 P.M ((LE COCKTAIL JEUNES,
AVEC LE SIIOOGAR COMBO FILLE INVITATION -
IIOMME 1.00 DOLLAR


SAMEDI (SOIR)

SOIREE MERVEILLE 5SE AVEC COUPE CLOURE ET
SON ENSEMBLE: S .ECT EN EXCELLENT FORME
ADM. 3.00 DOLLARS. SOIREE PATRONNEE PAR
((VERSAILLES BIGIO FRERESn


DIMANCHE MATIN

A PARTIR DE llh A.M ET CE CHAQUE DIMANCHE
JOURNEl DANSANTE AVEC SHOOGAR COMBO
ET LES AMBASSADEURS JUSQU'A 8h DU SOIR :
FILLE INVITATION IIOMME 1.00 DOLLAR


DIMANCHE SOIR

BOSSA COMBO EN SUPERBE FORME 2.00 DOLLARS

>O~esa~goo~o^^sesgaB6BS9>


annual le, do .1974 de i'lnsti-
tut de In culthrfe do iPuerto
Ilco i TiNew York chil reco
naissanc'e do ses services A
in comiutiu1a1nu tiF et A o'art
d,e diiinse. Ses professeurs fu
rent Chtiffe; Oboukoff; Vil
Viok;. Vladinisoff t'ereyaslta-
vec; ect Zar Aspe.
Nots prcnons plaisir a
pii ller quelqiues critiques:
New -York Post: une troupe
de nerfs et un style tries
protnettant.
Dance News : Exceptionnel
element attractive; sympa-
thIque et constructive
El Mindo de San Juan :
Quand wous regardons la
troupe de .ballet de ballet
de Raimon Segarra nous rea
lisons que sa performance
est de premiere classes; il


est, (vidtent qie le travail
lde Segarra comme Choreo-
Igrapher est superb et en
tout temps.
San Jujan Star: Les dan-
sours de. Segarra sont talent
tueux et tout i fault jolls
La Prensa do Honduras :
Senssfittlotiel le; vralment
spcctacula,'re
El Ihiparcial du Guitema-
la: Les danseurs sent splen
dides; falbuleux; et la belle
Barabara Pontecorvo de
zrandes qualities, dclgante,
fine et magnifique.
La Ntcion du Costa Rica :
franchement spectaculaire
Am'go de I'Aruba: quelque
chose d'extraordinaire

Extra de I'Aruba: grandiose
representation; first Class.


AVIS
Un rite funeraire sera ce
lebre au temple de la re.-
pectable Loge l'Etoile d'Hai
ti No 5 sise & la rue Mgr
Guilloux No 216 le vendredi
19 Octobre en course a 6 heu
res 30 p.m.
La ceremon'e sera realisee
. la memoire des illustres
fondaleurs de ia loge et par
ticul.Jrcment at celle du
tres illustre free Felix He-
rard passe rfcrmment 0l'O
rient Eternel.
Cet avis tient 'eu d'Invi-
tation a tous les parents et
amis du defunt : le venera
ble FClix Herard.



AVIS DE DIVORCE

Conformement it a laoi ri
gissant la maoiere, 1'Offi-
cier de l'Etat Civil de la.
Commune de Petron Ville
a transcrit sur les regis -
tres a ce destines le dispel
sitif du jugement du Tribu
nal 'Civil de Port-au-Pr'n
ce en date du huit Juin
1979 admettant et pronon -
cant le divorce des epoux
Gaston Jarbath, la femnie
nee Anita Tataille.
Port-au-Prince le 15 Octo
bre 1979
M. VILAIRE, Av 1610


Le President
Carter tire
part de la visit
du Pape
Kansas City (Missour)
(AFP) -- Reprenant a son
compte le message dolivre
par le Pape Jean Paul II
lors de son recent voyage
aux Etats Unis; le Presi-
dent Carter a appel6 lundi
les am6ricains a mettre en
pratique leurs profondes
convictions morales.
Le chef del Ia Maison Blan
clIe: qui parlait a Kansas
City MVIissourii devant Lan
congress d'associations; a
m's en paral ile son analy
so de .la crseo spirituelle
qui agite l'Amerique, avec
los preoocupations expri-
mees aux Etats Unis par le
souveran ponllt e. M. Car-
tor a vant,e; en particil*er;
,'a reaffirmation des va-
eurI-, fondamentales qui
font la socite:; l'Imour; le
devoir; la charity et ila fa-
mille,>.
Le prfs.decnt; don't le
pr ncipal rival d6mocrate
potential dans la course a.
la Maison Blanche: en
1980; est le Senateur -Ca-
tholique- Edward Kennedy;
s'applique depuis une semai
ne a louer l'ev&nement sans
precedent que constitute la
visible de Jean Paul II aux
Etats Un's.
c que quelqu'un liii disc que
Dieu Benisse l'Amerique,;
s'est exclam6 lundi M. Car-
ter.
Le president am6ricain a
ensuite dressed un long pa-
negyrique de sa politique so
ciale en faveur de la family
le,; soce:te sane et vibranteo>.
M. Carter a annonc lai
creation d'un Secrftariat
aux families), au sein du
Ministdre de la Santt; de
I'Education et de 1'Ass'stan
cc social; afin de coordor
ner les initiatives du gou-
vernement federal en la
matiere.
Le Chef de l'Etat s'esi
aussi felcit6 dc action des
institutions catholiques pour
l'accueil et l'integratlon deo
rffugifs indochinols aux E-
Stats Unis.
Dans la matin6e: il avail
annance le don 7 millions
de dollars a la Croix Rouge
International etn a l'UNI-
CEF pour ven'r en aide
la population du Kampu-
chea menace de famine;
a la suite d'un appel pres-
Ssant de ces deux organis-
mes; qui tvaluent leurs b(
sins immodiats a 20 mil
- Ions de dollars.


Deces de M.
Arthur Dominique
Pax Villa announce le de-
ces survenu le 13 Octotre :
79 A Jacmel de Monsieur a
Arthur Dominique

En cettui p6nible circons- R
tanc? Pax Villa et Le Nou-
velliste piesentent leurs
sympathies' a sa veuve nee
Marianne Voltaire, a ses
infants Monsieur Gaspard q
Desire et Mme n6eo Odet-
to Dominique, et enfants,
Monsieur et Madame Geor
ges Dominique et enfants.
MVIonsieur Rei-e Dominique,
Monsieur et Madame Luc
Dominique et e fants, Moen
M. et Mine Yves Dominique
et enfants, M Louis Domi-
nique, a sa soeur Mme Lai
za Dominique et infants, '
ses beaux frkres et belle-
soeur M. Andre Coloa- et
Mmie, Mme Veuve Fritzner
Douge. a. ses petits enfants,
a ses nombreux neveux et
pieces. Aux famnilles:Domi
nique, Colas. Douie, Desi-
re. Ambroise, Pean; Marti-
npoa. Laureunreau; Targe-
te: Jean et a ous les au-
tres parents et allies a-
prouv6s par ce deuil.
Los funorailles de Mon-
sieur Arthu. Dominique so
rnnt chantees 1 jeudi 18
octobre a 4 heures P.M. en
I'Eglie paroissale de Jar
mel ot la dfpoiLille mor-
telle sera exposee des 2
heures.
S La famil'te reoit des
condoleances le jeudi 1'e
octobre A Pax Villa Sacrf
Coeur de 7 a I heures a0
martin.
1610



LA FETE DE STE
THERESE ...

(Suite de la lre page)

le Cur de la Croix aes Bou
quls., qui prononca le ser-
mon do circorstance.
Apres la mrrse, toute la
population s'est massee oen
la residence de M. Rudolph
Franqois, f5 Lilavois L'on y
remarquaiL notamment Is
Depute de la circonscr.ption
M. Cadet, le Commandant
adjoint du District, le Capi
tains' Eustache, le Maire de
la Croix des Pouquets, M
Moise le vice President du
CONAJEC dle la Croix des
Bouquets M. Michel Thove-
nmt; M. St Eio. du CONA-
JEC, differentes autorites ci
vilcs et militnares et une
delegation d'unc dizaine de
religi sss (Filles do la Sa-
gesse), conduit par la Re
verende Mere Maryse. Les
invites visiterent d'abord
1'exposttion artisanale reali-
see par les eleves de l'Ate-
lier de M. Racine Frangois,
atelier installed sur la proprie
to do M. Rudolph Frangois.
Les invites iadmn'rrent les
tables, los lits, les lavabos.
les chaise, les fauteuils, les
divans, les moulins a mats,
les moul.ns a petit mil, les
coliennes fabrlquessen fer
forge. oen for plat, avec ou"
sant soudure nai les eeves
de M. Radcine Frangois.
Abritant l'espos;tion un
1 spacitux et pittoresque han
2 gar cylindr;que, covert en
c1 haume ct support par de
1 large arcs en ferronnerie.
Au Champagne, M. Ru-
dolph Frangois traduisit la
joie do tous t souhaita la
t bienvenuc aux Invites.
La fete se poursuivit en-
suite jusqu'a 6 heures p.m.
s autour des tables garnies,
Sides buvettes f.t de la vaste
piste de danse

s La population Ce Lila-
e vons se soo',endra long-
temps de cette celebration
k de la fete de Ste Thfrnse,
grice & la vive solllcitude
de Leurs Excellences le Pre
sident Vie de la Rtpubli-
que et de la Premiere Dame
e de Ia Rfpiublique et a 1'inte
- ressante initial ,ive de M. Ru
dolph Franoils.


-----T-


A F 'ETIT
BATEAU

Angle rues de Ia Reunion
et Pavee, D6positaire de la
marque de tampons Tam -
Pax lits en fer Mate
las imports -- vtements -
sous-vetements linnerle de
quatie -


1i


PHO'
CfAlAP'


TO
PINI


142 Dccteur Aubry; Port-
au-Prince, Haiti.
Photographies en tous gen-
res Reportages Marlages
Receptions Nu-r at Blanc
ou Couleurs.









Joliesse
Salon de Beaute

56, Rue des Miracles, 156
(Entre des Rues Montalal,
et Geffrard)


General Services
Agency
ROUTE DE DELMAS
EN FACE DE DELMAS II
Box 13145 Delmas Hati -
Section de langues
Avise le public et les
clients que les course d'an-
glais -de francais et de
creole, commenceront a par
tir du Lund' 8 Octobre 1979.
Pour information sonnez
le 6-1154.


INDIA FALACE
Le Bazar des cadenux exo
tiques Tcut 1'Orient et
ses mysteries pour placre et
charmer.
Bicentenaire du e6te de
la Douane. grades facili-
tos de Parking.


HOSPITAL ET
MEDICAL
SUPPLIES

Rue des Miracles, No. 84
Locatl-in et Vente
Lits d'Hop'taux Chai-
ses Roulantes Bequilles
et Civieres.


CENTRE PDE
METAPHYSICUE

Unitt Universe'0le en As-
sociat on avcc la SIRD. So
c!(ft Internationale de Rfa
lisatlon Divine. Rue La-
marre No. 12 Port-au-Prin
ce.
La SIRD est fondee par
un grand Ma tre de l'Indt
Spirit uelle. le Swani Guru
Devand Sarasvati Ji Maha-
raj.l plus connu sous le nom
de Swami.
Pour tous renseignements
complempntaires adresse7-
vous)t India Palace. (Bi-
cen tenadre i.
N.B.- Le4MYM ou Man-
tra Yoga meditation np de
made aucune prdpnration
au prealable psur passer a
la ahase pratique.


UN COURSE
INTERESSANT
Vous qui vous trouvez an
gages dans 'iun,' prof.ssion
ofi votre DiUS ls ot 1.'as
grande hab'lit 1 v.- is x-
primer correctement contri
bue a votre avancem int a-
vPz 'nftert a vous irscrire
aux course de Diction de Ma
dame Robert Denis.
Adresse : lore Impasse
Livand No. 13- 2347 Del
mas 19 No. 12 6-1349.
Beaucoup ont experimen-
ti ce course avec siicfs. A-
lors pourouoi pas vous.


TUte d'lndlen sup6rleur
blanc et couleur, toile de
ll 00" de large, serviettes
de bain, plastique en 72"
de large et nappe.
Rue du Magasin de 1'E-
tat No. 89.


ROLACO
A g e n c e immobilibre
No 102 -Lalue
- ail Estimation etc...
fllphon p 2-57.qS


S6


A VEDRE
Delmas zone De Luxe C-
na 3 ch 1 barn, salon etc
25.000
Delmas zone De Luxe I
ch 2 bains malson luxueuse
terrasses 36:000t
Peler'n 3 ci 2 bain mai-
son luxueuse neuve 40:000
21 carreaux sur colline
planted en arbies sur route
asphaltfe M'Vrebalais 45 min
Port-nu-Prince Source h re
capter 3 kms mt
Bourdon sur route 3 ch te
1 bain 45 x 75 block toit be
ton 28.000
De'mas 27 3 chi 1 bain
a 6tage 25.000 n
Delmas route P6ligre 4 eh
bain salon. (tc. 75 x 130 L
35.000 V
Delmas I ch 2 ba'n salon S
fer forge neu':e 32.000 F
Hauteur Petc-'on-Ville Bel- qL
le Villa mur 10 pieces 4 sa 73
Ions terrasses avec mei bles
piscine f .tree constr. s /
0rreau /4
Nelmas 77 belle mailon
inachei-o 77 x 137 x 184
4 ch 4 bain etage vaste court
Plusieurn Bonnes affa'rcs
Haltes secteur commercial
Canape Vert etage 4 eh l
2 1/2bain saon, salle de
r6ceition, grande terrasse
salle d'etude, aeserv; pompe
50.000
Petion-Ville Rue Fauber *
2 ch 1 1/2 bain gdle galerie
for forg6 42.0t0
X X K


On demand
a acheter
p'slsleurs bonne maisons 3
.c 2 bain sumrerficie 50 x
100 les hautears preference
Pftion-Ville V aussi.
plusieura maisons Delmas
ou ailleurs 2 ch bonne su-
perficie 27.000
une mason 50.000 une au
tre 70.000 s/ tres grand ter
rain les grades haueurs
uniquement ou Petlon Vil
le
petite maison Kenscoff 2-3
ch b en site" pas here
salon remb,. ito c non et
meubies de gaerie
X X I&

A LOUER
Bourdon Beine maison
3 ch 2 bain ga.lr'c Partiei
voubl6e 450.00
Delma- 77 4 ch. 2 bain
belle terrasse chaude froide
pompe $ 350.00
a affermer La Boule (La
Reserve) bplle maison s/
sol inachevee_ tera prete 1
moi- 2 chs 1 bh,'n salon bel
le golar e etc !25.00 net 2
ans d'avance vues monta-
gne
2 bain. etc. 300 00
La Bot'e (Reserve) 4 ch
Pet'on-Ville belle villp
sur 1 'carreau 1/4 7 chs 5
bins enLier neeublee pisci
ne filtree gale'-:es terrasses
vastes & beaux jardins con
vient ambnsoade / organ, in
terna: 1 500.00
Mont joli Lelle mason
sans meaube 3 ch Z bans
2 salons vivoir jardins chau
de fro de pompe bonne court
500.00 Piscinie construite a-
pras Acco d lD-duct'ble Lo
years
Peggyville V Ila grand ter
rain 4 ch 4 bans terrasses
chaude froide quelque meu
blis 700 00
Petionv'lle auteurs en -
tier meub'o e c' ch 3 balns
gnler;e terras :- vaste ccur
reserve. 800.00 Pisc ne cons
trulte apre accord
x x x

On cherche a louer
plusieurs malsons ae 200
2su $ 300 boa bons quar-
tiers
membre Organi. Internal.
cherche belle v la 4 ch 2-3
baln piscine fi.trfe hauteurs
Petionville/ P-va-P jardins
telephone quetques meubles
seulement 700 00
Deux (2) Guesthouses au
complete bien situ2es une a-
vec piscine au mo'ns 20 chs
location immediate person-
necs ionnies responsables


Sonnez Gustave
Valm6
ReaT Estate AMent Aehat
SMatift : 2-2326 DE LA
Apl' es Miti : 4-1107 Rue <1


KID POWER
ABSOIIBA
tis-V'tei-''nts Matllots
SPENCERS

'fANTWET
LITS .' AROS
RAISES POUR ENFPANT9,





49U




Grand Rue en face BATA
____o---o


ljt doU


Evactement ce qu'il vous
haut pour etancher nature
element votre soilf


Nutrament

Les sportifs, etualants, hornm
men actifs bolvent NUTRA
MENT, la bolsson de Sant6
VIAN POIN GRO NEG SAN
NUTRAMENT














Transports Generaux P.
I0 .t, i.i, 'ort-a.u-Prince
TIL : 2-0O'3 j




4iAe wMA
JJAJ ^

L.'Furope ou 0'Amirique du
qicd V a Santo Domingo et
San Juan.

TOYOTA
La mnarque viable, robuste
tlegante, la Marnue que
choisissent les gens senses.
HINOTO S. Rue Pavwe
Tel. : 2-0.3J






Le Magasih-qui transfor-
me vos enfants en (Petits
'Bijoux avec ses prit-i-
porter 39 Rue des Mira-


JEAN PARDO
Rue du Centre race an
Nouvellste Execution d'or
donnances, soins, consclenw
ce professionnel]t

CONTROL
INSECTERAT
Extermin.r rapidement
les insects et les rong ert.
vnez vous contacted cop
trol Insecterat 2-4991










Danse bien
en apprenant

l "






jes danses mondaines: Salsa,
Disco. Tango. meringue etc...
valier No. 16
Hcraire 61astique
Appelez Harry POLICAlR
au 2-1389.


81 vous souhalte'- avoir le
liable au corps. Faltes
vitc de sauter jusqu'i Mini-
aecords







CENTER

Si vous paTve orm nqollars
le Disque Hait en e'est que
vous ne I'avez oas acheti a
la Rosenthal
120 Rue Pavtt


AVIS AUX
INGENIEURS
Tous types Ct F ermeturel
roulantes metallkq'es de sO
-A ret& TURIN, ITALIE -
Grilles articuldes extenst
bles
Rideaux mmtalllques avea
on sans marivelle Epals-
seur : 10-10: 12-10; 19-10
-Portes glssantes m6talll.
i^oiL~rr ques etc...
Delai de lvralson CIP
nHaiti ,ranco Douane : 60
BATIMAT ours
Vente Locattor S'adre ser au Magasin
%AT DISTRIBUTEUR VITIELO FRERES 303
SMARQUE FORMICA Blvd J.J. ,-feisalines, Phjne,
u Quai 77 2-3741.


ANNONCES GROUPEES


CARNET SOCIAL


Tout ce qui fait la dfe- fI-
nce entire une femme nor
ale et une femme elegau
*- 39 R-eo les Miracles
Lunettes ae haute qlalit6
Ml optiques 'aet solaires en ex
U PU clusivite cfez J. M. Maxime
- C61estin opt'cien diploma 98,
Sbemin de!, Dal'es
A QUALITY EST AU SEl '1 1 : 2-5,115
ICE DU SPORT Puma
palding Speedo. Maresub,
red Perry, Recordage de ra L'Aiuitle Magique
uettes.
3. Lalue 761. : 2 4991 125, R a !du Centre
ualitex25


Q ualitex ^


LA MASON DFtS \
PRODUCTS DE QUALITY
'ort-au-Prince, Tel. : 2-3133
et on-Ville Tel. : 7-0082.

Tout ponl a Couture
La Couttre nour Tous


PHARMACIES
-. SANTA MARIA


'SERGE S. GAILLARD
AGENT GENERAL .
38, Ruedu Moculfala ,T 1is 2 3t31 --''
Puri-ou -Proe, o Haiti


PAJ:E 3


tti


LE aNOUVELLISTR*


- - %?


MARDI 16 OCTOBRE 1979


SCotcouifh
Lit coutlleflln r: lrtrlnho
qul vous propos- des livres
Nur la lin uistique, ja Socio
"Igle, la Psychologce, I'An-
thropologle etc... Actuelle-
ment nen Libfrairie : la 2m'e.
Edition de iSliroliho et I1
pr6ecs de grammaire Cr&ole
comparee, et coris 'irition.
Ethno-Psytian.lyetiqu'esj sui
le Carhbaval Haltienm.





COLOR
LAB



Pour de meilleures Pho-
tos Service Garanti Z4
heures Tout pour r'ama-
teur et le professionrel 1i51
Rue du Centre : Tel. : 2-0945


olJA




PAGE 3


MARDI 16 OCTOBRE 1979


EDUCATION SPORIfVE


1S81Ilc dI' In l't' 'n,;ge)
id groissr In mati6re brute
et It cons-qucicCe Jlogiclie
ni e't(; 4U'lVl l 'ext e tolan
coniillnc le de lit clien(ce
Ilui lo llhals 1 I v ('r 1t s c.
(i ticvs 110'S 1c i cc
to i Icittll s, I I v cc
s e'st ilnllangh e anl bhn
grain; la qualilte a et ravi-
lee anu second plau; les
Ini uvals penchanis ont euc
lilire Jeo el la recherche ex
elusive du trionlphle sans
souni des moyens emplo-
yvs, lio'tes on lion; est "de
venue la regle. Ce n'est
plus du sport et des lors
les sanctions morales in-
nees it 1'hommei ont dispiu-
ru; tanditi que la valeur
preventive des peines lyre-
Sues par les reglements
n'etre plus en ligne de
conmpte; on ne s'en inspire
plus et on se conduit en ir
responsible.
Lorsqu'une parellle con-
ception pre-domioe; les
consequences et les implica
tions sont *ncalculables et
incontrolables. On peut e-"
tre depasse par les evene-
ments. A tous les niveaux;
ce sera le chantage; 'arbi
traire; les menaces; l'abus
d autorite; la non-observan
ce des regles; le jeu d'in-
fluence et le cynisme. Le
Mens sana in corpore sana)s
est m's au rancart. Les di-
rigeants; par faiblesse; par
1egligenioe ou meme par"
calcul; adoptent le laisser.
faire. La generalisation
d'une tell attitude conduit
in6luctablement a une ex-
plosion qui cause des preju
dices aux vrais amants ldu
football. C'est alors qu'on
redherchera les respoosa-
bles. Mais oi sont-ils les
vrais responsables? -Certes;
a premiere. vue; ce sont
ceux hL qui ont manpulC


it chargee explosive. Tltle-
fois; pour ct're riellemeint
objectifl. ii importre de sin
vre les fails l ondultcirs et
li e e dire qu il lexplos on
n'(sit pis on fait isole. Car;
on dcpit qui'elle ie soit oll
ittruicne la 'lli just fiable:
sportivelnent i)parlnt; cette
explosion 'st unil aboutsse-
ment: I' aboutisseiment d'une
accumuliitio)n de r;a coeur.s
nee de I'insatisfaction re,,-
sentic ai la suite tie measures
injustes et vexato res don't
on (lura. etc victim dans
un contexte oil le fair play
v'est plus de mise,.
Fort hecreusement tout
nest pas perdu. Notre Cher
President i Vie de la Ripu
blique; M. Jean Claude Du-
valier et sa Veneree Mere
Madame Smone (. Duva-
lier qui se sont toujours
faits le devoir de preacher la
discipLne; le bou ton; le
depassement de soi; ont
loujours fait appel aux diri
giants de nos Associations
sportives pour que; sur la
base d'un dialogue exempt
d'idees preoncues et de
parti-pris; les fondements
de notre sport national
soient repenses. 11 imported
que; parallelement a la pre
npacation physique et techni
que des equ piers; la pre-
paration morale; 1 obser-
vance d'une etlhique sporti-
ve; 1'obeissance i certaines
normes de comportement
de chacun vis-a-vis des au-
tres (Dirigeants; Arb tres;
equipiers et public) soient
envisages afin de remodeler
notre football.
Et alors 1'Education Spor
tive ne sera plus un vain
mot et bientot oo verra
poindre a 1'horizon les
lueurs reconfortantes d'un
a(;enir souriant et promet-
teur.

Albert Pierre Louis


PETITES ANNONCES


Hall a venture
OFFRE A 1'Avenue Juan Jacqu
D'EMPIOI D .Dessaline:,. n No. 396, el
I,0l;"trui .sur pcoprI6,i de 18
pi ti-c, no profondeur entl'
Candldnts requ's pour mnint cltourcc en mur.
tiravail li IlFactory. Bon Grand d6pit a lintor'.cr
nl's ]o"sl)iltI t ISc d vatl C1i on main.
cmllnt. Pitd flrenc s,- Pour RetidPZ-Vous, Sol
[r clon'c oiux jeuiles nez le 2-3849 dc 3 hourc,
hoInomeis ntelligents. 30 a.m. a heure 30 p.m.
dbr ,nillards r(t doiu s Courtier a', bstrnlr.
dc scnls p rat'ciqu. x x x x
SLes enltoev ues so font
sur place les 13, 15, 16 OFFRE D'EMPLOI
et 17 octobre it 4 h.30


D.m.
La Factory est situ6e
au bout de la ruelle
T. Auguste (Route de
1 Aeroport).
1610


ENCHA AVISE
ENCHA '-ise ses arma'oles
clients que pour mieux les
servir c partir du ler Octo
bre, le Magasii restera ou-
vert toute la icurnee de
heures A.M a 4 heures P.M.
du lund' au verwdredi et le
samcidi de 8 l.-ures a midi.
Ce nouve, h,,raire rtstera
en vigueur jussu'au 30 avr'l.
Pour unc mei!eur service
aux meiileurb ]jrix, arrftez-
vous i ENCht is la Place
Gelfrard or Zonnez Ie 2-23-0C
on le 2-L423.
610
xx xx
A LOUER OU
A VENDRE
STUDIO DE BEAUTE
TEL. : 6-0247
1810

ETAGE A LOUER
Etage de 259 m2 pouvant
servir de bhocc',u Phone
2-0788 de 2 heures h 4
heures P M 2010


SI PRICE MARS ETAIT...


(Suite de la lre' Page) tions symboliqics qu'ac -
tuel1 'ment,


nos hommes de pno'c :
pootes, ecrivains, politi -
ques, dramatur$es, sociolo-
gues, economists. ethnolo
pues. psycholopues. iourna
list's etc sO chcrchent 'de
noLuvelles raisons de croi-
re (t d'esp6rer,>.
C rates l'sprit 'marsiena,
ouvert sur nos propr-s va
leurs : conscience d 'trc ti
gre, acceptation de notre
idc'ntitc culturelle tic, .1
definitivement et irr'perci-
blrnment faith du chenicn.
Mais cate co 1ccienciation.
ct identification n'ont, plus,
comme au l eTmps le Pric"
Mars, votre icitqccincte ans
a]Ip', is IPS m nIc.s i-:,c' I-


Les valeurs ont ct hni-oc'.
Les temps ont evol'ui Mcrs
les homes dpm( uren'....
x x-'x x

Si j' parole aisi. 0'. st
pace qu'il mep semnbl, o
l'hcure act 110, qle. uno cri
se d.' conscience boulever-
se notre civilisation. Nous
marchlons, nous r(brous -
(sons chemin, vcrs uni s0)-
ci6le d'imitation dei.n1te0
d ailleurs par Price i- arir
o c1 ( t qui rCflt1' 1'ml -
preint' indeniable d( notre
culture ('.s tenu a 1 _court,
O C(Ilix qt(ci V0cc-rc -lc l-
corc' It cute d'etlre etic-
nmelcns sollut sollvellt c1,"p-i


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIALF
Vratr Q" "


c6s. passes en derision. 0Un1-
telle civilisation ne 'ut
quie fair du tort a ell.-
n .me Paul Valory disait
me-m' tlue nous aulir's c!vi
lisa-ons. nous savons ciue
notis sommes mortell s. Ce
s rait. alors lc 1 Rcil1 .,
mais nous a rappele Saint
Exup6ry : Une civilisation'
est, un h6ritao- de cruyun
ces, de coutumnes ct de con
laissancs, lentement oc -
qlii.,s a.: cours des circless,
dilficiles parfois a iusti -
fier par la logiquie. mais
(lui sI justifient d'elles-mei
mnws, come des chernins,
s ils c(.'iduiscnt quelccup
partjo i)-sc illc les oI vr'ecic
a 1l'hocTinO sonc etendue in
terielre.
C'est 0e b"soln de ''a -
g'r'ccdir iclccricur 'cncctc. c p
,s( hcis. r-. de s'clev"'"r v,,I-rs
('0 (111i il a de grand-',r. c,-
inc ,cst t cdarts notre civilisa
tionl dans nucr' ccllIr-
qiI in' mon, sais double pcus
s0. a etr'e si loqucnt, a
p-trl-'r s l)'t. 1'oc ..' -
.si 1ic d c-ctte d;ule' clc1l-r
.:lirc (Ilc Dr J can Fri- e
MIltrs


W. L


LE PA VILLON



335 Blvd. J.J Dessalines


Phone : 2-2318





Chaine Stereophonique comp'cte a partir de $ 250.-

Toutes dimensions et Wattag s d! Haut Parleurs.

Amplificateurs -- Tunpr -- issette Deck et Reel to

Leel de la mar, te AKAI

Headphones -- Antennes pour television et Voiture

Radios et Tapes pc '2 Voiture

Pieces de rechange et Access res Electroniques

tels que : Circuit Integre Transistors ..

Tubes -- Resistanc, etc.



Bicyclettes de la marqu( EASTERN

Pieces de rechange et accesscire& pour Bicyclettes

Le meilleur pneu de la iarque

SILVER -- STAR -- EXT. 1-FINE.


es

rIS


n-'
hs
X


Industrie et Ul-ne d'As-
semblage recherche
1 Un Superv seur res-
ponsable du control de la
Production. de i'flficacite et
de la quality. Une certain
experience en Industrie et
des connuissance en mtcani
que et/ou 61ectricite sont
absolument ntcessaires. Con.
naissance de l'Anglais pre-
ferable.
Bonnes possibilities d'a-
vancempnt. .
2 Un mecanicien res-
pccnsable de 1'entretion --
C onnaissances en Electrici-
te rndispensables.
3 Un supervic3eur ayant
des connaissances en Chi-
mie et une experience en
Industrie.
Sal-aire Discutable, dfepen
dant de 1'exoperence et des
colnnaissances.
Adresser Curriculum Vi-
t,o a M. Charles P.O. Box
1348 Port-au-!rince. 1610
x x x x

MAISON A LOUER
A DIQUINI
4 Cham' res i cou'her -
4 Salles de Bain Depen-
dance J Vue moarnifique.
Sonnez le 5-1302 entire
1 hre. P.M. et 6 hres. P.M.


HOUSE TO RENT
AT DIUINI
4 Bedroom -- 4 icathrooni
Maio s quaicrs.
Call 5-1302 between 1 h.
P.M. -.id 6 hres P.M.
x Ix

A VENDIRE
Une VOLVO blue, mona
le 264, >nn/e 19977 Power
steering, air coccdit'oncc
radio Appelez le 2-1900 ou
le 6-2545 pour tout ren.
seiLnement. 2010
x x x x

A VENDRE
3 Maisons pres de Vall' e
du Silence 2 Ch. 1 toi-
let' $ 35.000 --
1 Maison a Fontamara 7
('h. 3 toilettes $ 125.000-
1 Mi1son a Musseau Dcl-
oas O60
7 rh 4 toilettes $ 70000
1 Tovyota Land Cruiser Sta-
tion ic WacpOl eW bon ctat
$ 4.50000
1 Avenges r Station Wagon
$ 1 800.00



OFFRE D'ENPLOI


!


GRANDE MAISON
A LOUER
Grande Malson i Carre-
fuur Brucrhetto, 4 cham-
bi s i\ coucher., cg.\nd Ll-
V lic,-Rloom. un vas1c salon
ft .s:1llc a macnger, evh'r,
l::indlld s.lle de ba n, tol
le1tt, une vaste galerie to"
moc derribre pouvant servir
de sdiour. 2 grande d6pen
dances poul bonnes et gar
cons. Grande court.
Pour rcnseignements te-
lephonez : le matin de 8
heures a midi., 1'aprss-mid;
do 4 heures is 6 heures p.m.
No 2-U816. X
7 xxx

A LOUER
Maison meuulee a locer a
.Delmas, ruelle Nazon, com-
prenant salon, salle ia man-
ger olf.ce, 2 chambres un
cabinet toiltte grande
galerie teroie -- dependanc
cor eau claude eau
froide.
Telephone 6-1297


CHAQUE SOIR, LE RENDEZ-VOUS EST A L'HABITATION LECLERC



HYPPOPOTAMUS



DISCO CLUB


Du lunli au jeudi, de 9 h a 11 h p.m.: WELCOME D-RINK




Thank God it is friday every friday



CARIBBEAN NIGHT
AVEC


LE CARIBBEAN SEXTET

Landi an jeudi et Samedi Vendredi

No cover charge Entree : S 3.00

All Drink $ 150


mimil mmli A~i -


I


Maison do commerce chPr
che une secr6ta.re ay0n0' t dos
connaissances in comptabi
lite. Envoyez curriculum
Vige a : GCM, C P 1692
Port-au-Princi 1610


PEMANDE
D'EMPLOI
June 1fi.le d.plomfe en
Management et Administra
tion de ol'Institute of Mana
cement Studies,, Kinston
Jamaica, cherche employ
dicns l'industrie, le commer
ce et les bureaux publiques
ou priv6os.
Elle peut ire contact e
par telephone au No. 23982.
2510
X X x x

AVISf
La TROPIGAS S A Infor-
mc tots les int6resss et le
Public en g6nral qi.e le
nomm6 WILNER FELIX, b a
partir de cette date, ne
fait plus parties de son per
sonnl: en consequence, il
Snest plus autorise h fai-
re au nom de la compa-
cnie aucunm, reparation d'ap
pareil is gaz
Port-au-Prince, le 15 Octo
br- 1979
TROPIGAS S A 2010
x xx x
Changement
d'Adresse
Le Docteur Wagner LE -
COIN sp6cialiste en Obste-
trique Gynecologie -- U1
trasons La Paroscop'e -
avise son aimable oolieo-
tele que sa clinique a etc"
transf6r6? au < THERAPEUTIQUE de la
Rue Capoiso sise is 11 RIe
Capois No 115 entire le Car
refour de la R@volution et *
la Fleur du Chene 2010 L_.


*.W.


orlale er emique d'boeii s.a.


National No.1 Chancerelles B.P. 636
Port-au-Prince T6. :2-2811
HaiU (W.I.)









CARREAUX POUR



PARQUET


EN TERRE CUITE



30cms X 3Ocms



POUR PATIOS



&EXTERIEURS



$ 7.50


LE METRE CARRE






EDSPONOES AUSSI ATRAVERS LA FABRQUE DE MOSAIJES EMILE GARDERE


I -.


-~====L~.------; ~' -- ~^CCpsup~rr~U~~_~ -~b~ir;


TAE3


;z --


- ------ ----------------------------------------


=rrh-r~,rr+rc+~hhm-""""Y-------- ,rrc~hru~r~mh


-


I


JOB OFFER

,,MAJOR U.S. CORPORATION OPERATION FACTORY IN

HAITI SEEKS ACCOUNTANT WITH STRONG

BACKGROUND, COLLEGE GRADUATE WITH ONE/TWO

('EARS EXPERIENCE.

Bl-LINGUAL (FRENCH AND ENGLISH). HAITIAN

NATIONAl. PREFERRED.


STARTING SALARY COMMENSURATE WITH

EXPERIENCE / EDUCATION.

SEND RESUME TO BOX 1005. ATTENTION.

OFFICE MANAGER PORT AU PRINCE., HAITI,


.l


;Z--


!






PAGE 4


UNIVERSITY D'ETAT
D'HIAITI FACULTE
D'ETHNOLOGTE -
DEPARTEMENT DES
SCIENCES DU
DEVELOPPEMM.NT
-D. S. D,-
AVIS \
11 csl porte h la connais-
sance des interesses qu'i
parlir de l'annee academi-
que 1979 1980 commence-
ra A 1fonctionner t Port-au
Prince, un Departement des
Sciences de Developpement
(D.S.D) dans le cadre de la
Faculty d'Ethnologie de 1'U
niversite d'Etat d'Haiti
Le DSD comporte sept see
tions d'enseignement qui
s'appuient sur les discipli-
nes de base servant A ap-
prehender le concept de ede
veloppement interest, sa-
voir :
SECTION 1, Mathdmatiques
sociales, methods et technm
ques applicables au develop
pement;
SECTION 2, Anthropologle
et philosophic du developpf
meant;
SECTION 3, Sociologle et
developpement;


SECTION 4 Theorie econo- MA I 16O u.iuTi 199t
mique et socio-economique PRIX UNIQUE
du developpement; $ 1-00
SECTION 5, Economie secto 7h45 lh45 3h45 5h45
rielle et deve:oppement; E- 7h45 9h45 KWAN
valuation de P:ojets; ZEN KWANDO
SECTION 6, Facteurs extra- x x a x
economiques e t e maitrise
du developpemrnt MA I r
SECTION 7, Pratiques inter MAGIC CINE
nationales du developpe- Mardi a 6h et 8h
Le DSD delivrera trois ca L'EMPIRE DU GREC
tegories de diplomes : Entree G. 3.00 et 4.00
a) le Certificat de specia Mercredi 6h et 8h
,ite I la fin dune (1) an- et 6.00
nee d'etudes; Entree G 5.00 et 6.00
b) la Mai kise es Sciencesr udi L6h et 8h
de Devuloppement au term LAGRESSION
de deux (2) annees d'etu- Entree G 5.00 et 6.00
des; Vendredi L 6h et 8h
A MAIN ARMEE
c) le Doctorat 6s Scien- Entree G 3.00 et 4.00
ces de Developpement apres Samedi & 6h et 8h
un minimum de quatre (4) SON DERNIER CONCERT
annees d'etudes Entree G 3.00 et 4.00
Pour etre aamis a. pren-
dre inscription au DSD, il x x x x
faut etre titulaire d'une li- Is
cence ou d'un diplome con CINE TRIOMPHI
sider equivalent, ou etre de
ja autQrise a outenir un SALLE 1
memoire de licence : 1'exa
men du dossier etant alors LE MYSTERE DE
determinant. TRIANGLE DES


COLLE EN UN CLIN D'OEIL




CHAQUE GOUTTE



PEUT SOUTENIR UNE TONNE



POUR TOTS MATERIAUX SOLIDES


UTILISEZ KRAZY GLUE


AMPROSA



Angle des Rues Pavee et du Peuple


BERMUDES
En outre, fid6le a sa mis-.Fmtr6e $ 1.50 et 2.00
sion de recyclage et de for-
mation, le Departement SALLE I-
pourra admettre, apres exa
men de la candidature, tout LOURAGAN
potulant decj engage dans aEtr6e : $ 1.50 et 2.00
des fonctions de response SALLE IH
bilitv relevant du domain
de devclcppement. L'HOMME QUI AIMA


Le DSD accrptera, par a lurs, des auditcurs libres,
c'est b dire no preparant ri
certifical do speciality, n
maitrise, ni doctorat, qui
pourraicnt 6tre autorises IL
s'inscrire dan parties ou to
talile des sections, selon des
n7 mcs fixes par la Direc
tion.
Le DSD cominm neera a re
cevoi sr'es Etud s.ians I par-
tir du mois dc novembre
prochain. L'D inscriptions
sont. recevable.- des la paru
thon nu pr's slt avis au lo-
cal dCe 1 lnstii' on sis au
No 202 alue, Port-au-Prin
ce.
Ce 3 Oc*:bre isi9.
LA DIRECTION




AVIS

La TELECO avise ses
/llclie s q 'll n'exisi:e a/lnlu
.miimllis dCe rcouvrernenl a
S'n be v:ceo el r!a.pp)ille qiue
I's p Cem clts doivent conti
nu'F i a se fair en ses lo-
cllx do l'ort-all-i'r'n(-c,
Ietion-Ville, D. Isins. t'arre
four et Rue Capois.
La TELECO met en ear-
eC sOs acboines conltru loI-
p t'ione quill so preseute
rail en son nom pour rslela
mer l'acquittement de bo'-
dereaux non pays.
Comme touios:rs, la TE-
LECO compete sur la conph
ration et la coImprehension
de tous.
Port-au-Prince. 1e 16 Oc
tobre 1979
La Direction
2010


Pharoaacies
service cctte nuit
MERCREDI 17 OCT. 1979
PONT MORIN
Point Morin
SAINT LOUIS
Rue M
Ave M. Mneloire
ST MARTIN
DELMAS
x x xx x


PETION VILLE
G0 LLIEN
Rue Estime


IT


LES FEMMES
Entree : $ 2.00

SALLE IV

LES PIRATES DU MET
Entree s I.a
P x x x

PARAMOUNT


CAPITOL.
CAPITOL 1
MARDI 16 OCTOBRE 1979
Avant 5h G 5;00
Apr&s 5h G 8;00
LES MOEURS CACHEES
DAMIEN OU LA
MALEDICTION No. 2

CAPITOL 2

MARDI 16 OCTOBRE 1979
PRIX UNIQUE
$ .-00
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 h es
IA MALEDICTION No 1
CAPITOL 3

MARDI 16 OCTOBRE 1979
PRIX UNIQUE
12 h 15, 2 hl5 4 h 15
6 h 15 8 hl5, 10 h j.-
$ 1-00
LES MOEURS CACHEES
DE LA BOURGEOISIE

CAPITOL 4


IMPERIAL
IMPERIAL 1
MARDI 16 OCTOBRE 1979
12h 2h 4h G b;00
6h 9h G 8;00
O MADIANA

IMPERIAL 2
MARDI 16 OCTOBRE 1979

12h 2h 4h G 5i;00
6h 8h 10h G G 8;00
MELODIE POUR UN
TUEUR
IMPERIAL 3

MARDI 16 OCTOBRE 1979
12h 2h 4h G 5:00
6h 8h 10h G 0 8;00
SOS CONCORDE

x x x

CINE LIDO
Mardi L 2h 2h 4h G. 1.50
6h 8h 10h 2.00
DE LA NEIGE SUR
LES TULIPES



REX THEATRE
8h lOh
Mercredi L 12h 3h 6h 9h
LE PARRAIjI
Avant 5h G. 2.00
A partir de 5h G. 3.00 et
5.00
Jeudi A 12h 211 4h 6h 8h 10h
LA TRAPPE A NANAS
Avant 5h Entree G. 2.00
A partir de 5h G 3.00 et
5.00

x x x

ETOILE C-E
Mercredi A 6h ct 8h
LA GRANDE BATAILLE
Entree G 2.00 et 3.00
Jeudi I 6h30 et 8h30
LE GENDARME ET
LES EXTRA
TERRESTRES
Entree G 1.50 et 2.00


RO


Prix Speciaux d'inauguration a

"L'ILE "

Au coin d'art

Samedi 20 Oct a 6h P.M
MAGNIFIQUES ROBES D'HOTESSE ET ROBES D'iN
TERIEUR POUR LES SOIREES IRAICIIES DE FIN
D'ANNIE. ROBE DE PLAGE EN TERRYRR) LEGER,
JEANS, MAILLOTS, PAN'IALONS DISCOS, < SON)) DANS UNE VARIETY DE COULEUR A LA MO
DE. UNE COLLECTION PRIVEE DE TABLEAUX ET
SCULPTURES SERA MISE AUX ENCIIERES.


97, RUE PANAMERICAINE P.V


M di ft 12h 2b 4h G 0


i ,.arai a tl... ... .. ,--
6h 8h lO1 G 3,00
LA FEMME VIPERE



Perspectives
apres le coup
d'Etat
(Suite de la lere page)
I'closson d'une demi dou-
zaisnc doI groups revolution
nair s arms.
Neanmoins, ccntralrement
s ce qui se pas.alt au Nica-
raguia ou 'ion aesiste Ia un
siiulev( llent pnpu!asre gene
ral centre la d ctature de
Soimno.;:, le s girolpes rdvolu
tlunlair(s du Ealvador res-
tnt 1livisis, n ont pas d'u-
l ti d'action el 'ontit pas ent
core su mobili-er les mas-
bes.
11 n'en rustci pas moms
quo la situation etait suifil
sammilntel grave pour alerter
les Etats Urns deja inquiets
dc la victoire sandiniste au
Nicaragua, et qui avaient de
peche .un emissaire aupres
du President iomero pour
lui demander une liberalisa
tion du regiirc ainsi que
des rcformes.
La tinmide t vllative en ce
sonls du Gencisl Romero a-
vait ci ore3etUe en bloc par
routc I opposition et meme
' ,I.- .' qui la consideraient
cominme du v nti>.
II riste a savoir si la jun
te saura aller assez vite et
alssez loin pour gagner la
confliance du moins de l'op
position modrece et desa-
nmorcer ia cri. -


Dans in recent rapport
dent Humberto Romero par
le Sous Secretre d'Etat A-
mericam aux \ffaires Lati
no Amfricaires, Virou Va
ky, avait ests!rr qu'il 4tait
pour eviter la violence in-
,surrectionnelle u Salva-
"dor.> "


LE BISTROT

Riatm-aM t. ft ai


eseaaur uit -- -iari -ia.L

Pizzeria Creperie

LE RENDEZ VOUS DE VAMEANCE

CHAQUE JOUR

Menu special Lunch

a $ 3,60

CHAQUE SCIR

DINER DANSANT.

AMBIANCE MUSICAL

Avec "Bistrot Combo"

Mardi Soir -.Vendredi soir

:Sp'ciaI Bistrot Show>>

2 TROUPES 2 SPECTACLES DIFFERENT CHA-
QUE SEyAlNE

Dans let Jardins du Bistrot

Une nouvPlle Attraction

<(Bistrot Mini G'ol)f

GOLF MINIATURE
UN~DIVERTISSEMENT POUR TOUS CLUB iOUSE
JEUX BAR CLIMATISE


BiSTROT
Tous les ours de

midi a I h du mathin

Le Manoir 146 Lalue Tel. 2-1809
a------ -- --- -- ----- ----- -----o


CINE OLYMPI
Mercredl L 12h 2h 4
Entree G. 1.50
L 6h et 8h30 G 2.00
LES 7 CITES DE
L'ATLANTIS


DANS NOS CINEMAS


I


4

4


'I-"


---------- ---- - ---- I I I I


MARDI 16 OCTOBRE'1979


19























Es~




tES




ITES



JRS



11 v


I-


Nccc~cczcc~Hczs~z~Ellczczzh~N*M~~,,c


5-~cl-~-------c~--~-~,~


I\CT/ v arrev~iE~;5~ 5


WC~^~.Y-U~U-L~"~^~~"T~X~C~=~


__ -~L--l-- ------ rrCI~;W;~~Lr~iii~C~d-*IVs~aChY


^
1


I


ow ".KW /F'.f-rj- .c .r.


IN
6
L


)


1





MARDI 16 OCTOBRE 1979 __ PAGE .



(,lHte de In ln Uft pni ) tout attl.e mnlgr6 elle par COMME DA NS LE MYT'ffE D SE SIStfIPHE '


It're- litit ile d tutues vtrlIt,s
I rvolr i ill s i t iit I nll itCol
I I till I 1 '{ 111 I I I C(ll1llll, n lee


I Ill t i'lt I p t 't i l'tiI II t It lIv

'i 1c i1 iltl' i \tlt I ii t v lilt'

('lith itl d ii 'li I eti s ir pri
.' e lint e i e t ii e l part enl
I i (1111 q M llll i n cause ct, ,
I ,' ibsl Itell i du travail inu

L1 roitls. cote Instttluliona
liis quic p secu'.ltlre lllustre
il bi ldi I min illt c o t ra it d'
Wion A Irav:er ces nell,
imns i activities bouillonnan
I'S, it'li fait resssortir cotte
tlitrir.nbili' remlse en ques
t tin des closes a nsi quei
iur's ctrrola:r ri dans toutte
li colherence dt e liur nulll
L"' degrt de scolarite
I'. nambilnce sclale-entitc
vyehnlomAtrlce dans laquel-
\ ls s ,,nferprinl. depuis
c1\ihxe( m,.IernTelle-, jus-
<* I unversi',. constituent
e, ,tapes.

L:i nmat ernel'ci mn-- erialise
cr dcl:, ai traverr c's tout
petit qcll )luent Inconsciemn
lin'tlt nsals farouchienent
('e j'u eln cnr'ant la com-
plexiwl par dcrs altitudes
Iranichpnlnt contradictoires
(ill, deft'ml1 fo)1ii logique.
It's ysl: i.'.'" de certrains
polit : la bouie!- baveuse oni
I* regard lo n'a'n des au-
Ires sont a'linnt d'obsta-
clt's qui sont 'A pour flechir
op n atretI do la maitrse-
',' qui pense re!iver le defi
In 's'ui'ant pouit-itre par or
i'l. peiit-elr par compeni
:'.io'in interieutre, mnais sur-


TUi nas d'a0ltrP nom
IQtoe cele de Deiilee
Lt \rai. Gon n is
Jamais su i
Pour L avour vue
Sulvre los generaux;
l'artir toujuur,
AprcIs Jes bataOlons
u 1 Arznee niriiglne;
litr tAcutIe ttoe
Battre la Getn'rale,
Clur.r aut-dosus des rem-

Iouri avoir vu tont ombre
Doiir If's Icreposcules
Chennnei r dani los nuits
lt, liptii l;, its e1au,
H.in iu cekii'e la mnastic a

ei lt ; i '.c' r i'no iuv lee,
I) litte c l1Vt' s 'cmie
1itU t'tavOirt admire
aJtlis l', moments sublimes
l)(. V'I' lolirc n:itionale,
Oi i'on ivilt dclairs en e-
(' dars,,'
J;tlllr 0l p:as.ser dans
l'i", yotux
t'n,, d6' rrvw profound,
In.spis de lyr m;', i'
1) olt c 'stq i n lit.temetll
,./Ilvi dc desclnic an mle'nllt
)) Sotivcnur ri'.ALce ct signi-

] llr t aivolir vuie,
Tl'i M r',, delihF r
Apres h, roujwpes
SI" v i;till't(", trot'upes
De 1803
'I'olus,. scidalI's d'armie,
''To dolllerent i noim
.Ji .sym |rt)'li(tig *' di' DE(fl lue
Tv vo i., IcotlIr;lnt partoutl
1)ei'l'lh La Fo'l)r
Atpres i'Empe'rcir
Li,. qui te fit rire
Av(e talnt dl' slalt-
A t('s sotuvtlenir crtilis
C'lini ii', d '' sr'i',' va
Ptrle d'eni'antl
Cris de rage


Entte 'Iran
et les EUA
TEHE.IAN lAr e)
L('s coiidilo's, po.s6es par
i's Etats Unis. p .jir la Il-
vrasonii de pieces dotachies
destnslt' alux a,'rm n.it lt i
mlricains aili te.js par I I-
rian 'OIiI :Int;( l('ialaIbIs.,
ai declare6 maidi a la ra-
dlio iranil'tltse le Mitl'stre
','anicn des Aflaires Etlian-
g6res, M. Ibrah'm Ytazdi.
I," M 'l'ti str' 's 'a donne it 1 at
cuiin ddlitl, mais a faith! ci
te simple rema-que: <(rOn
pout accepted vent i'lle.
mpnt unm clause de verse-
ment d'avance du montan
de la command, mais noti
permettre ati fournis.s rr
de s'introduire choez /so
client,>.
M. Yazdi s'esf de non
veau declare partisan de
la r6trocession aux Etats
Unis, des nes (vralsemblablement
les < 1'ex-chah sen raison de
fra's elev6s de leur centre
tien et de T'a necessity d'P
gager des technicians amA6
cains'.
Concernant la crisp kur
de. M. Yazdi a diclar
ai'il1 fallait favoriser dI
solutions politiques, car 1
recourse aux armes n'a j
mals pu presenter la sol
ltion ideale h de telles d
ficultis.


c'il e to 'e Inconnue qui
ln pouse a tare le jou lab
sulide de Ie-xlst .nce Li 1' n-
ct;liprielnus.ble, dCuns LoutL
(;:, t', t ti 1e.' par moment
l'e ( sLt conscience de cuLLtte
absurdite malts elle coinme
lit', lihynoptlse par cotte
linpaise qui s. rt de lhailson
CtIIl.l stilI tClinntal, cost
qitol Qna' Quellc esl c'tel
Cititrgr?^ it In repillquec
Umouillee de las'mes elMaman
Je veutx Trinmalh No me tou
che pas!!I t
Les class' s preparato~res
oTirent los umemns schemes
it cette d fference qu Ile de
fl lei, s'tccoro uine dotible
lactiqiue, prerd un double
visage. En mime temps qu
ii affaiblit d'une part, la
resistance obsI nee au de-
part du profess ur, elle
s Impose d'autre part coni
me une evasion libertaire
degagee de toute contra.nte
pour ces bamb'ns.
Pour certain d'entre eux
cette evasion est d'autant
pills laxative, passionnante
qt line certain ambiance
social pour I mnloins souhai
tablo garantit sa .slabilite.
Cotte conquter absurde de
la nullite nest pas pour
plaire au ma'+re; n'empeche
qiu p'aradoxal'ment cette
s station crde line double
jo'e: celi des gamins et eel
le du profisspuir qui se
pl'aiit s'lt',er pollr nlloyer
1'ex'sttnce d'tlre vie mono-
tone et ronut' ore C' st la
v'ritis rovel6es qui s'erigent
tile.
nC'est irrat'onnel! C'est
conitradiclo're! C', st absur-
de! M'is voili <,Tl'aburde
nait de cette confronta-
tson entire l'apnel humain
et 1' s lence deraisonnable


. Dj demence, de foi
TrainsfCirnes cliez to,
En j- e
Par la sainte Independan-
ce 1
Dessalines vint
En tr.omphateucr
T'offrir tout cola !
Et malgre ta folie /
Tu ne restfas tasensiple
Au drame du 17 Octobre
1806 I
Dun geste ma'.ernel,
Tu pris un sac
Pour-oouver ct proteger
Les rcstes saints
Du Liberateur des noirs
Jean Jacques Dessalines
Et du Pont Rouge
Face aux cris
Aux embflctelcs
Aux tyroans do heure
Aux dements du jour
Trainant ce sac
Tu te rpndis
Jusqu'A Sainte Anne
Et 01'aide de Dauphin
Un autre fou
Du more a Tutff
T'i 'interras, Colullt
Quit avail do0n O
Sa vie
Pour laire d'Kntiti
Unt' Nation
La Premiere n IPpublique
No' re
Du Nouveau Ms'nde
DrI' lee li Full i.
Le-, g"ni ratios passoront
idai.,s ,l ii n ro.
Ri(s'era grave dans I'listoi-
r ,
Tot, grande f 'me
Tow, abasourdie de douleiur
Par la mort crut'lle d'un tils '
Nouveau-ne, grille par le so
leil
Rancon des chiaines de o'es-
clava'v
To,i lemme o iberee aveec
1804,
Femme d'Haiati, Defilee,
Femme de ch' z nous
To ica'ii i a totes les
frmmes
Le 17 Octobre 1806
SPr ton geste d Hero'ne
Toil altihudec de lcmme Co
i bre
SOu It' pays d Ihaiti
Si )cune qu il tailt
Pir ,l s cieux tat.
D) iiidpeondanre
Poiuivait beiicrlcup
Par sos f( mm '
Aussi en ceelt ntiuvelle
Absoute du 17 Octobre 1979
Demand( rol.s-nnus
qu'aux honnevr.
Faits 0 I'Emp,,reur
.t Jean Jacques Dessalilnes
Le Grand
Hommage solt fait
5 A Defilee La Folle
Qui a su pleurer
Malgre sa foVe
e Et donner h Dessalines
Les honneurs dus
n Et que tous lul devaient
Comme Libtrateur
r De la Patrie Haitienne
- Defilee La Fo!le
n Tu d-meureras un pobme
ri. Une image de bont6c
Un tableau de reconnaissan
ce
r6 Un ange de Luc!dlte
's Face au dram-
le Cruel et tyranloue
t- du 17 Octobre 1806
Iu 14 Octobre 1379
If
Mme Andree M rIERRE


du monte. C'cl. cela qu'll
ni taut pas oubl'ler. C'est a
ceila qull itat crmponner
parce qlit troute la conse-
quence .'d'une vie pout en
natitre". Ce ra suntlem- nt,
quil 'ent d' ltbsurde d'A'-
bert Camuns ne't iLpas plus


C1


du lout dmcl s i video oft les
vtr'trs revilecs qui s'erigent
toulcurs in un eternel re-
commencement.

Au stade secondaire hIs
schemes conse'rvnit les ome
ines strautest et le defi son


ab'urde que I lboutisst ment diouile v.sage. Mals cette


















AUTOROUTE DE DELMAS TEL : -2180

TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
STOUS LES SUCCESS LATINS
STOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ

SUR DISQUEE
OU ENREGISTRES POUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
SUR BOBINE MAGNETIQUE
VAR UNE ECUIPE DE SPEGIALISTES
EFFICACE 4aARANTI PAR UNE
H11AUTE TECHNICITE
LUNDI A VENDREDI 11 : A.M. 5 : P.M.

HTET NC T


fois-ci les p rssloins du dbfl
s intensUl-ent davantage, en
raison meme des promiscui
tes proIlf.ques nouvelles et
des Inherences resultant de
I impact social. A ce toNr-
nant lamb.an..,e scale joue
erttiment son lole de psy-
chumotloteur.

L'on comprt-nd blen que
d s deux cite', certain
traits du visage' jusque lh
tniod.ns s'incriistent davan-
lage pour prendre de
1'ampleur signilicative. En
efti le jtLu negattf de 1'elo
ve nWest pas toujours com-
pris du profe.ceur ou s'il
i est c'est de lfaon plutot
suLipertc ell,. Ce negatvis-
me s aimente-- 1'inSu du
prol- suit d'un entourage
deosquil'ubr, so:t d'une canma
r.d: rio douteuse peu envia
ble, scit d'un mtnque de
motivation occ-asionne jus -
tenent par ue lacune ou
deficiency int',ilectuelle qui
a s;n origine dans les clas
scs malerneliles ou prepara
t0or,-5 ou danls Ie m'lleu so
cio-familial.

L' nd.vidt apparalt com-
me un eitment clef, capable
di p). ronnifier le mythe de
S'syphe; puisqu'il sera tou-
outrs 1n rtcatl, le noyau
d'une victoire absurde de la
iul! td ,uir ~e lr't qui s'us0
jusqu'A 'pui,'ment. Mais
cc losi qviam. aussi absur
Cie cii"e !n pu sqS para'tri,
es ut le Ia Isn nciete. A trP.-
vers I1 div'da m sn en jeu,
il garantit 1- contrast des


ORIS


VERSAILLES


choses; le num6rque des
institutions et par lA 'leur re
putation. II 'falt partle de
1'.mage d'unm soci6t6 scola
r'sde; il sett aussi de bouc
em'ssaire A ces charlatans
eriges en p6dagogues cons-.
cknis.

A ce tournai t, le detf senrr
ble sortir des arcanes de
l'absurde pour s'endosser d'u
ne evidence mAiterlelle ac-
ceptable et falte partle inte
granted d'un Ipdividu au
point d'&lire dirniclle chez
lui. Blen plus -1 devient un
archetype routinier et indis
p nsable sur lequel la log'-
que n'a plus de prise et I'ac
cepte come tel, come une
ent:te viscerale

Cette panoplie existentiel
le disposee en salons prosti-
tue les habitudes et les at-
titudes de lautre, du prof.
d une facon qWon pourrait
taxer de epos.tivev. Ce post
t v:sme s'inscr'vent en faux
i1 est vrai, ayant une valeur
suicidaire sur le mot, nest
pas fore6ment chonte. D'ail
I urs il devient l'apanage
idcal, nevralgiqus d'une vie
ango ssee qui s y plait gou-
litmneni; car \ ce moment
la log'que, par le bias de
esprit, desert: 1 allse erein
tante d'une lucidity deve,
nue trop etrolte,trop convene
tionnell:.

El le defi jojuq e,.iore de
son .magnetisme a travers
le Mythe de Syslphe. Et 1'au
tre le prof refrit les Imemes


otRS ORIS "0 Ris ORIS


BIGIO


propose


VOus


bft'ses A. Jorgueur d'annOe;
adopted l's m6moes attitude;;
s'en sert des rmimes docu-
ments d6past.., ou jaun's
par le tem5ps sans cra'nte
d'etre hue (pu'sque les deux
visages se retrouvent et
s'harmon'isnlt). Tout est
consomme datis une abscu-
rU.6 d'energle iul s'evapore
dans le vide.

Nous vovntns .au'entre 'ps
drux ektrtneq lI prdblhme
demeure It mc-me el le my


the est toujours 1A s as qua
le d6fi perde de sor inten-
s.te a travers 1'exist ice qui
joue inlassaablrient lu mrme
jeu avec l'un.que fil d'Aria
ne. De ce fat la vie n'est
pas seulemnt uine substance
vitale : c est aussi une for
ce qui falt. vibrer mals quit
tue aussi toute rationnallsa
tion exceezive aue la cons-
cience enfante dans un e-
lan di chappatoire..

Fre-nel LINDOR


General Services

Agency

Rout2 dielmas en face de Delmas II
BOX 13145 DFLIMAS HAITI

Toit ce qui a tra.t k la res.dence aux Etats Unis
Bureau de placement travail en Haiti et a 1'e-
tranger.

Service de Secretariat et de Traduction Transport
d'enfants location .de voiture renouvellement
de l'cence de conduire, de plaque d'immatricula-
tion etc.


Payement de bordereau de tout genre.


Cauts de laneues vivantes

AnH ais -- francoEs -. t"ole
ThELEPHONEZ LE 6-11514


ORIS ORIS 0RIS







FRERES i


ftI

ii8


ORIS la montre suisse de confiancev



ORIS la premiere montre de sa categorie!


ORIS vous donne toujours l'heure exacte!



ORTS super 6tanche anti-choc antimagnitique!


ca





cc
0l


i*j


ORIS en vente a Versailles Bigio Fr res qui vuas garantit



votre montre Ai lOOo/o




Versailles Bigio Freres pour ceux qui ne vetiert qtte e mdilh t


co




10"


ORIS ORIS ORIS


oilEs ORIb


OR IS


-- -


DEFILEE
Par Mme Andr M. PIER'E


ORIs 0RIs


k1)hII l ORES


L-XLI-I~-I~.-'C*CC`-


h C~ICIII-I~'P~.~-~-L~I-IPiC_-C4J~_/-/~


-:.,sr;.~ ..--;....~,.x~-~- rlr~y~mu


I






.. .... ....16 O E 1


9. - -- --------------,- -.X^ --- ,- r-.- ^^^^ U- by --, ^ m-^^^ > T JP^-> H ^ ^ m __ -- ^_L_ I_-_- _ .


! Salle I $ 1.50 et 2.00
SLE PIMYSTERE DE TRIANGLE DES BERMUD]
N-


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR ,

Salle II $ 1.50 et 2.00 Salle III S 2.00
ES L'OURAGAN LES PIRATES DU METRO


Sane IV $ 1

L'HOMME QUI AIMAI'


S- -lu --o op-wVlovW--- w


~~------rr---------------------------


La nouvelle
henatii
,Americaine,,

,lI(YI:ENNE DE QUALTE

PARIS, IAFVI
La R lnaullt ,Aimerili -
n, (que Anrleran Me -
lon.s Co'opOnIiti1i l l lAMCl
t on. 'trira ave, Renault
aux Elat.s-Ull's e1n 1:82 sw-
1:1 plus pis sim.inll" q!. la
Volk.laen i GOLF) et
miinlls r(iii la vRein ult 1ii ,
;a revele Lundi Monsinolr
Bernard Hanc.1In. Dire' -
our GeneLral adjoint et
I)lir (ti r de lIa Branchcyan
ionmobile de la 'reqgh te-
lnailt
La Renaiilt ami`ricoac e
scra produite dans lusinic
AMC (,l Kcin1ocsha prlT.s dei
Clllcago a la radeince di
400 '1 600 iour. ProDi-)ee
cn plu.sl'urs types, lie .
ra equlipee dC'Un 1 mnotur PiTe
nailt ofi eventulillcinti
Peugeoit Renaull.
Plutsicitrs cylicldrees sc-
ronl ollh riles ainsl iu L.1
nmot 'ur Diesel. Trent, ah
40-0/0 des modeles .-crnit
dotes d'une boitc de viLes-
atu anntomatique R.r1nault et
lt's miol tiars, solon M ll -
eO-rr Hanon siroint ,
19821 de 12 a 15-0/0 plus
CionlotniCitLs (iiie 1' .s in-c -
tonurs actuels de lmanie cy
lindree.


Institute National
d'Administration
de Gestion et des
Hautes Etudes
Internationales

La Direction de lInsti -
tut National d'Administra-
tion, de Gestion et des Hau
les Etudes Internationa -
les faith savoir qu'clle n'a
autorie pcryonn; a rdcla-
mi l'.' un ine s poml" ia b0i-
blio licque dudit c tablisse-
ment ou, a toutes autres
lines
En itocns6cqu nc-e, :)1" cde-

Inviers des persolnnies qui
llulitllitt cvie ( t (itt- v lcl-L c
a des- ittCttiU .S t;[n piojit dci
I Instih ll,
uort-aii-PrIncP lv 16 Oc-
tobre 1990)
LA DIRECTION


Le Premier,
Mainistre francais
ESTIME
TOUTE IIAUSSE DU
IETROLE
PROFONDEMENT
PERTURiBANTE


Le programme du President

Carter devant le Senat


WASHINGTON, IAFP)
Le program de 20 mil
liards de Dollars du Presi


TOULOUSE ilFRANCE). detnl Jilnily yCarter pour te
(AFPi Le Pnremir Min's develop: -ment du carbu -
tre Franqias, Monst. ur Ray rant synthetique a survecu
mind Barre, estime quo de Lundi a une premiere ba -
nouvevlles hausses Idu rix taille au S6nat.
du pielrol? pertulj~roib n
pdrofo decent les e ono Maislees adversaries ed
nilies dits pays -cIt le cMn"oi- ce programme ont souli-
curs. dants tine intervi-w igne tlue l iurs efforts in-
tpuble mardi par I- qiti frucLrueux pour r-tirer les
dipublce re rdi par 1 udeclle credits concern.ant les car-
dun regional La d che burants synthetiques d'un
Ldu mids coromies t doderncs p et dc loi budgetaire

lie pcontmie fonmotonner par ailleurs sans impor -
qu'avec un ,approvisionne- tance nc les empeheront
rnnt regulicr en petrol 2
tant en quantite qu'n r ix
La hausse dtu brut debou- POUR LA
,cheratt fatalemcnt, estime RENT EE
1e Prrmicr Ministre, sur ,E
tile hausse de sprix into DE CLASSE
t eurs, une deterioration I
de la balance comm rcia- Faites une visible AU Q
S1 LL un prelevement sur MONDE CH oh vous
li's resources national-s trouverez l1 plastique
au profit des pays produc- pour recouvrir les li-
teirs. Ccs ltausses discontic v-es dacron et cham-
inItis ct massiv-es perturbe bray, tete d'indien super
talent iprofondement les rieur en blanc 't cou-
economies des pays con leur, toile de fil en 60>
sommateurs, de large, pyjamas pour
Senlfans et gdes person
A 'HOT ,nes, draps pour tou-
A L'HOTEL tes dimens-ons de lit,
CHOUCOUNE pllastique superie r pour
table et rideaux, serviet
REUNION DES CHEFS tes de bain etc.
DE SERVICE DE LA RBC

Le Samedi 13 Octobre r o es brhe i i
1979 dans la Salle d2 Con robes brassieres, chemi
ference de l'Hotel Chou- ses et draps brodls, ain
coune s'est tenu2 une reft- si que les draps four-
nion des principaux Chefs reaux pour grands ber
de Service de la BAN ceaux, brassieres et ban
QU ROYALE DU CANADA. des en tricot, couchet
Place sous la Direction tes, moustiquaires etc.
du Superviscur General de
la RBC a Port-au-Princo, m G n4U
Monsieur Norman GAU -

m's aux participantse de sr peauxceches le eavon
familiarise dh'avantage ai- ux rose ecocombre, et
IA 11'.s hilon Bancai avon Cologne
Aminnistaon Bancal Une visite impose a
r,' o e e a d vant d'aller a'lleurs
S(0on 1 0' que nous a ri. u Q
(clcrc Monsti ur GAU -
THIER, cette reunion aura Au Monde Cic
teu eli aqui six moios c,
pour It- plus grand bti n de Rue du Magasin Ge I'E
1 un ,e tes plus vieillt s ns tat 89


tliltiouuns Bualcailrs dut Pays


Notre opinion claire et simple : sulC ce traitement a (

temps .SASSOONING peut rendre vos cheveux vraime


b n *
' -, '

Shamtipoo u .
volume "t bril" *


K


pas de continue lcurs atta
qg.' a centre l'une des prin
cipales n,'surces du pro -
gramme energetique presi-
dentiel.

cc., a declare le Senateur
William Armstrong iRepu-
blicain, Colorado qui a an
nonce que d'autres tenta-
tivts seraient faites pour
rejeter cet important pro -
gramme de defenses gou -
vernsmentales pour le de-
veloppcment de carburant
synthetique
L'affrontement de Lundi
a apparemment pris par
surprised les Senateurs les
plus concerns par les pro
blemes energetiques 2t me
content le leader de la
majority Democrate, le Se
nateur Robert Byrd.

La Virginie Occidentalc,
qui a elu Monsieur Byrd,
doit beneficier directement
du programme concernant
leas carburants synthetiques
parce qu'une usins doit y
etre construite et que cet
etat reccl.- d'enormes gise
ments de carbon



Tirage au sort du
Mundial et
l'Afrique


De nombrcuses responses
au jeu-concours -Course
des Fleurs> patron par
CALOI ZURAIK et of-
frant en prime une bicv-
clett, CALOI. un radio -
cassette SANYO et une dou
che CORONA sont oarvc-
nuts dans les delais et
sont en course de depouille
ment.
C'epcndant, des concur-
rents d- province noius si-
gnalc bien d'expedies a temis, ne
sont pas encore arrives a
destination. Considerant
qu'il strait injuste que ces
participants eloignls soient
elimines du seul fait des
retards de transmission, il
a 6te decide que la date-
limite pour la valibilite
des responses serait proro-
ge6 jusqu'au 27 Octobre.
Des bulletins-renonse
sont disponibles pour -les
rctardataires au bureau de
Radio-Metropole. Une fois
remplis, ils seront reeus,
dans le nouv -au delai, a
Radio-Metropole ou ?I San
yo Center Samy ZTraik
Rue Bonne Foi.
Les resultats de ce j i -


PARIS, (AFP) /W--4./."Illl .J
Au course d'une interview (Suite de la lere Page
accordee Lundi soir a Ra te d
dio France International, t cau
Monsieur Tessema, Prosi bois de feu et le charbon
dent de la confederation de bois c t la population et
africaine de Football a d ainsi eviler une cruise ener
clare o rt 1des linintoir-, iC


Co"u: tdu Moude de 1'0ot-
ball 1982 lui SLmblalt ccn
venableat

,a3e regrette ccpenda.it a
aioute Monsieur T2ssema,
que la Tunisie et le NiTg6e -
ria soient obliges de se ren
contter d6s ? premier tour
Crs deux pays. avaient en
effect, atteint la phase finale
d(s eliminatoires africains,
lors du dernier Mundial.>>
Elln toui conlcernl I l nt


v.. bre d,, pays africamns qua-
lifies pour la phase ntina-
le ideuxi, Monielseur Te.,ss-
S iMna a declare : <,Ja,,rais
S 6et satistait si le nombre
d finalist -s avail eto de
Ent 16 Or, il y en aura 24. et
dans ce cas, j'estimec quc
2 pays africains en phase
finale, ,2 n est pas suffi -
sant J e.apre en conse -
quetn'e, quie les deux c-qui
i p' atrical~ s qui i-r,) en
Espagne reallsront di
S boens result ats. et serirvolt
la cause du Football afri-
caid, prouvant que niOt ri
' o Lontcslation ,st i .



Un sous marin
txplio'v 1IF Lac
Tahoe en


TAHOE CITY,
iCALIFORNIE), (AFP) -
Unt sous marin de r' 'her
ch. a plongo Lunidi pour
la pricmiere fois cans les
caux du L it- d Tashoe. 1'iin
d -- Lacs 1-,s plus hauls mt
1-, plus prolonds du mon
de, situO a 250 kilometres
tiu Nord-E:, ide- Sanc Fran-
cis(o sur la frontiere des
Etats dc la Californic -t
du N' vada.

L, , long de
5 in dote d In brasm t6le
manipulatcur ct d'un equi
page d trois hommes, a
pour In'ssion d'etudier 1-s
pairticularites de ce Lac de'
Montagne don't les eaux
glacial. ,-s sont si claires
( qu.' I'n pTc'ilt volr )isqu'
S 40 metr's de prof'ondeur
Site 6a 1.832 metres. d'u
ne profondeur de 360 ml-
tr *s et d'un- superficie dce
500 hectares, le Lac Tahoe
na d'autrL part jamais res
titue les corps, nombreux
parait-il, de c ux qui s'y
sont noyes Ses eaux froi-
d I (3 d-gres -, i -,ri .
emp6chent toute putrefac-
tion des cadavres t, par la
S memnc leur rcmolntle a la
surface

Pourtant des resurgences
Sd'eaux chaudes y ont Itl
notes et permettent ain-
sdans la vie dc nombreu-
ses esplces de poissons
don't notamnment la Truite
iUS Mackinaw qui peut attein-
dre 18 kilos et longer jus
qu'a 180 metres.


concours seront procla -
mes le 30 Octobre, a l'a -
vant-veille de la course
handicap Port-au-Prince -
Petionville Port-au-Prin
ce qui aura lieu le lcr No
vembre et qui comnotera
comme epreuve de classes
ment en vue de la Coupe
Caloi Zuraik. a dispute
le 18 mai prochain t Port-
au-Prince.

Rappelons que cette Cou
pe Caloi Zuraik a pour but
de sellctionner les quatre
meilleurs coureurs qui com
poseront 1'equipe nationa-
le qui porter les cou -
leurs d'Haiti dans la t.ran
de course Caloi, classique
international, qui se court
au Bresil en Juillet
1980. avcc la participation
de 27 nations.
Les cyclistes desireux de
se mettre sur les rails
pour la course du ler No-
vembre doivent s'inscrire
avant le 31 Octobre clies
M. Lesly Bogat, station -
sIvtce Shell Avenue Jonr
Brown ou au Sanyo Centei
Samy Zuraik, Rue Bonnte
Foi.


11 VIA V lA


Et troisiblement. les es- t
senccs de boic noble -0 mrc
evux lels quue rIacalon, 1e
elitC, le tavlirneau ljitser
viront a ennrchir et emt1- I-
lir le Patrimoine Natio t
nal au b6n6fice des fultu-
rcs g.ndretiouns dHaattiens. t

Eleves et professeurs qui I
des.rent clfectivement con l
tribuer au sauvetage do la
Terre Haitienne sonti invi- A
tes a s'inscrire a 1 'Oiera- T]
tion Koumbite en conlia P
tant 1 Represent alnt
d e 1' o p e r a a t i on A
K o u I b i t e qui sr-s dc --
sign6 dans chaque Et ainsi ils auront droit d L9
dcs sachets et senincees C
pour commencer chcez ejx
et dans leurs 0colcs l-s
pepinieres pour reboiber la
Nouvelle Haiti
ig
ti

L'ind'ustria I
bresilienne p,
d'armement en fi
pbein essor 1
Sao Paulo AFP) 1
L'uidustrie bresiltenne de ri
'arlnmeuenlt sest considc-a- lh
blemnlt-; dvs- pplu e-,s dcr q
nieres annues; au point dl'e
Ore aeuourd hui 'une dese V
prenm eres du Lt.rs-inonde el
terms de production et
d 'exportation, p

Solon une etude qui vient rI
d etre public par le men- 1
suel brcstlien aCoojornal>>; s
eune gigantesque structure aI
mil taro-.ndustricilei, est en n
train d'etre monte dans le d
pa;ys. Les exportations d'ar- i
mes udlpasseront en 1979 1-
le chiffre de 300 millions v
de dollars et atteindront le t"
mill ard de dollars au de- i
but de la procha no decen- .
ni1: ajoute la revue en pr e
cisant que trente-deux pays
achitent dIja du materiel 1-
de guerre bresilien. L
Pres de 350 entreprises:
employant en v i r o n i
e e 11 t 1c 11- cOllv-i' rs
part-cipent a cette produc-
t'on evaluee b quatre mil- 1
liards 800 millions de dol-
lars par le Ministere des II
armies: soilt 3 pour cent
du PNB.
Soixante-dix pour cent
de cos exportatons vsont
consttuces par des blinds
icers et des camions mili-
taires fibr'ques par la fir-
me Engiesa (Engenheiros Es
peciasados SA). Elle pro-
durt en noyenne quatre 1
blinds par jour; ce qui re
prsente uni record mondial.1
D'autre part 1'entrepritse
Bernardni doit mettre siur
le march avant -la fin de
l'annee un char de trente
tonnes: le <1X-301; le plus
lourd jama's concu par un
pays du tiers monde.


Ainsi ils pourront parti-
ciper a la Deuxieme Gran-
de Marche dkes Enfants de
la Revolution le Lundi 22
Octobre prochain des 7 heu
res 30 A M a partir du lo-
cal de 1'Operation Kourabi
te Place de la Cathedrale
& cote du Centre de Santd

En avant done tous pciur
a Glande Revolution Ver
te qui nous donnera une
H1AITI Nouvelle r-boisee

Port-au-Prince, ce 8 Octo.
bre 1979

Mar e Denise DUVALIER
HEARD
Presidente d'Honneur
toger Magloire CONSTANT
cniniateur n Chef


'Aericulture ...
;UBAINE CRITIQUE

(Suite de la Iere page)

general dt la CTC. ce sys
-me 'st loin d'itre effec
if dans les campanines, oil
souls 50.000 des 2 6 000 000
I"tVaill' urs cubains sontt
ayes en fonction de leurs .
sultlats-. Sorlon des chit-
re8 recenmment iublics par
hcbdomacdaire Bohe -
na, le nombre de travail-
ur;s agricolcs payes au
diidtmcnt i a baisse de 15
our cent au course des
uatre derniibr's anneus,
assant d 3 t275 a 27G 681.
andis c1u" la moycnne tra
;:l cquiot dicn oscille a-,
a 6 hleurcs
Bien que de 1'avis de MM
'in;al ?r et V, iga. de tei-
.:s conditions sole t a 1 o-
iine des inisuffi.sances de
a pioduct'vite. les respond
abl's syndieaux ont tenu
fare remarquer que 1 u
mcliorationt d-e clle-ei ne
' vit Ias etre exclusive-
mcnt adribhice a une mAil
cure ornanisation du tra
ail mais aussi aux impor
ets inev'st. seements At des
installations.
- - - - - -


-mwe UNE PENSEE

POUR L'EMPEREUR


(Suite de la lere page)

1804, faite au profit de tous
c'est a dire la Revolution
initiee par le maitre, Tous-
saint Louverture, poursuivie
par les disciples Dessalines,
a'abord, Christophe ensuite
que les meme comploteurs
allaient acculer a un Gou-
vernement de moitie: Sur
une partie du pays seule-
ment; la plus grande et la
plus important; geographi
quement parl:nt; mais sur
laquelle ils n'avaient aucu-
ne prise.
Les ennemis du progress
general sont passes sur le
cadavre' de Dessalines. Mais
ils nont pas encore enjam-
be l'exemple qu'il a laisse b
toutes les generations d'ha
tiens : celui du partage dec
biens publics entire tous les
fils dune meme patrie. A-


pres avoir eu le. rare bon-
heur de concretiser, par son
genie miliLaire, l'ideal le
plus sieve qu tsoit, celui de
l'independan.ce, donnant ac
ces par la liberte, a la jouis
sance des droi's et 6 l'accom
plissement des devoirs qui
composent l'essentiel de la
d-gnite humane, Dessalines
continue de nous parler
Puissions-nous. chaque 17
Octobre, epouter sa vqix
nous dieter une conduit di
gne. Pour le bonheur de la
patrie commune, bonheur
impossible saln- la solution
de ce grand problem de no
tre temps quest la redistri-
bution equitalWe des riches
ses nationals. I partir d'u
ne organisation rationnelle
communaute.

s Toussaint DESROSIERS.
de notre petite et singuliere


Professionnels, amateurs ou melomanes avertis
Pour tout materiel electro-acoustique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout appareil de haute fidelite
Voyez Aux Ondes Sonores
Poor tout materiel electronique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electriqoe courant
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout en matiere de Television
De. l'antenne an recepteur

Voyez Aux Ondes Seuczes
Pour enrichir votre culture musical,
votre discotheque et assurer
l'entretien de vos disques
Vo.-ez Aux Ondes Sonores
Pour choisir o70ire guitar claseique ou electrique
Voyez Aux O.i.es Sonores
V'olonisles, Altistes, Violoncellistes
pour vos cordes professionnelles
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos radios et cassettes ylour voiture
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos enregistrements : tape ou ruban magnetique
cassettes, cartridges sont n6cessaires
Voyez Aux Ondes Sonores
vosq nave7 hesoin de cables
ertroninues nu electrioues
Vovez Aux Onnes Sonores


Aux Ondes Sonores

Tout... dans tous les domains
41 Rue Macajoux Telephone No. 2-3824
Au Service du message sonore






J.B.S.LABORA TOIRES

JESSIE BCUCARD SUPPLICEE-
BIOLOGISTE DIPLOMEE DE L'UNIVERSITE DE
MIAMI.

Ouvert du Lundi au Sairzdi

7 hres A.M. 1 -r1e P.M.

12 hres P.M. 6 ires P.M.

ADRESSE: CENTRE THERAPEUTIC DE LA RUE CA-
POIS
No. 115


De'ratisation





SPEST CONT L
;EST Extermination





Protegez votre mason


centre les termites et c'hauve souris


Delmas 48, Building Curacao Trading Tel 6-0431

Ba-'goa- co M O>


FEDERATION

HAITIENNE DE

CYCLISME AMATEUR


rt) //MIF T1VYfhF T17


Sfyciudon't look good,
we don't look good.
-Vlda Sass~oe


VIDAL .SASS00f
0---t41 -. l


Les products VIDAL SASSOON sont en vente dans to

les Grands Mlagasins et Supermarches


I


i


--


__. _...__ --.-I,,~ .,,,,Y--I.IYIJLUrr~U~MCYZ~-~I


20colw-,,,=W-e- -ZOV-coY l -,l-2 --V-11,--,.---Cl-.-----OZI-


_____ ____ ___ ~;----~----,,,.,,,-~~~lr,,-~.


LE NOUVELEISTE


MARDI 16 OCTOBRE 1979


PAGE 6


r


1.50
,T LES FEMMiESI




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs