Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10521
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 11, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10521
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


















































































































MOREHEAD CITY
(Caroline du Nord) (AFP)
M lle sept cents mari
nes, ont qui.tte les Etats
Unis, mercredi, pour la
base americaine de Guata-
namo a Cuba que le presi
dent Jimmy Carter a deci
de de' renforcer apres la
dtcouverte de la presence
d'une br' grade de combat
sovetique sur l'ile.
Appnirtenaiiu a la trente
huiltime unite Amphibie,
cps barques dans le Port de
Morehead City, en Caroli-
n" du Nord, a board de 3
bat ments iqui doivent arri-
ver a Guanfanamo mardi.
Dotes de cha,'sPt de
vingt-s'x helicoptires, les
,marines,> pirticiperont du
rint in rmnis a. des rmann'nu
v,'es baptisdes operation n
rtintforcee. Ces exerc'ces
comprcndront. inotam i nt.
unsi exercise de deb rque-
m nt.

c'hent I'TTTIqR r',i rni- nt
ilolnv rCl; i, I h -i' p
do nomh,+ f,,r'- HP wyx
n'illp f-s; em-'11o lmi-e
mrs. at, dot" i- hli':nds e0
de pikees d'artllpe,'.
Grnntai:nnmin p la ni s11
p "nsnnt bt'. s p' i"'1 n "i' e -
nlArin'n' dni 1 To mrnmp.


n'-,- ommrullniqo T.'a-mbn
amlricaine v rdisnn'o ne-
t"i'llormTnt di'offctifs c, m
posnis dp fnlplollp' mn'mi "'e
rpnis ,emnrineu eft d m'I
io-l 'tt apn' cs;nana' -i
,ir n o vihrf, d'Wn i "pf
arrn oin ln' pnnripprntt
any Etnts. TIrl's 1'nsn"-" He
Guantanam, a i pcrp.tuit6


C est pour reliever le dU
fP sovi6tique a Cuba que
le president Carter a or-
donnI 1'envoi. de smari-
nes, a Guantanamo et le
renfort de la presence mi
litaire americaine dans les
Caraibes.


I ~-17~'---~~~ ~`r~OL~-jj~


ETA TS UNIS:

LA RATIFICATION DU

TRAITE SALT ET LA

BRIGADE SOVIETIQUE

A CUBA


WASHINGTO)N-- lAFPI.
Malire Ilts efforts du
iouvernit'ilntiil, Carter, le
Tn'riil HALT 2 de limita:-
H ll t's 1L. t1in ent.s stral -
c s'II.s i(tIntcUriiit lie jejidi
ia if 'iilaiir' d"s !'rouip:' so-
v'et'lIlts a Ciubt: Sa ratlfi
"tl'on t ir lt Slenat ameri
ca' i plii i'aissflit tollt ours
;us.s i I crti "i.le,'.
Le Seiiilcuir Frank Church,
lpresid(ii de lit comniisSion
des affa res c::'angeres, a
ailnsl demnande jeudi a ses
collegii.,'s de nc ratifier le
ira te amrlecano-soviftlque
que si le president Carter
dlonnait all Senat l'assuran
cr folIlltolle que les trou-
pes saivietiques a Cuba n'a)
va'ent pas role de combat.
,Sans colto condition, le
(r:ittl ne 'iPut pas recevoir -
les deux-tiers des voix ne-
ressaires a sa ratification>.
dit M. Church dans un
discourse prononce au Senat

I.'OUVRAGE DOU DR
RENE PIOUION
Le brilliant ecrivain et
hinmme de lettres. le Dr.
Ruse Piqulon vien-t de fare .
oaraitre son dernier et volu
uiineux ouvrage .L EPOPEE
D'UNE TORCHE,. Dans les
milieux intellectuals 1'ou-
vra'g' du Dr. Rene Pioulon
est une oesivre meritoire cue
tous les savants, a' juk.e
titre. ne maunqueront uas
d iporecier a sa rdelle va-
leur.
iuxueusement prepare a
S'imorimerie Deschamps.
I'.'uvraie content ilus de
600 pages. Les siujets riches
pt varies traits par le Dr.
Rene PiQu'on sont vral-
ment passionnants, tels oua
Folklore. Diplomatie. Sil-
houettes. Effort etc.
.le remercle bien sinctrt'-
ment mon ami Plaulon do
son gesie qu' est dne d'-
lor.es et lui adresee mes cha
leureux compliments
Edouard MILLS


M,ort d'un grand
Fr.intre

Ilier apris midi ont etie
clhainl, s 'in I'Etlise Sain-
It, Annie les fIunerailles de
,',sonii Bl.iiichard, 1'in des
plus; glands p'ie tres hati-

Sisson Blanclihard c ut a
iii ('p it(( 1'%tmo du Con-
irr l'/l i. 'n ce .s'i.s qiu'il
; ) lllsi l lsI lS .s joilli 's
tial nllis (ot101 crux qll'il h d(o-
('c iv;Vikil, lii-It"m i' vers le'
H e oC( ;i l n ii;ss:m tL d e l'A rt
11:111ill ;i cull rii, devllir
l'cll'r i de la G(ilf'ri ISSA,
(11 111 lilt ndalli pres de
villi', ;IlIs .si M ;iL son.
Sis.n Bl iliilnird avi'tI
iil' hellr 'Imr' II avait la
uf'eirosite, d'lun .glraiid ni-

11 a failt coil et, csl, co

-(iVoir suite page 8)


ft dans lequel i.1 se dlcla
re fermenmcnt partisan de
la rallfic'al on.
Le Senateur Church a ex
p)Ique qu'en posant cette
condition a la ratilffia'lon,
le Senat laisse,,a l'Un'on
Sov!etique la) responsabili-
te de decider ce qu! est le
plus important, le Traltd
Salt II. ou une brigade de
combat ii Cubac. -
Le Secretaire d'Etat Cy-
rus Vance avait declard
par advance mercredi que le
government considdra't
qu'une tell condition a la
ratification du trait n'e-
tait init necessaire ni oppor
tunes>.
Le Slnateur Jacob Ja-
vits. Chef de opposition
Republicalne au sein de la
commission des Affaires E-
trangeres, mais partisan de
la ratification, a estimd
lui auss! que le trait ne
renaporterait pas les 67
voix n6cessaires si le vote
avail lieu aujourd'hui.
Cela signifie, a-t-il dit
jeudi. que nous devons te-
nir compete des preoccupa-
t'ons, des critiques, et des
demands de certain sana
teurs>).
Outre ceux qui client com-
(0'" ile page 4)


JrUDI 11 OCTOBRE 1979 '


N 31,182
-NO









IONDE EN 1896 : L PLUS ANCIEN QUOTIDIEN 4AITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERIAMER1CAINE DE PRE&JB

DIRECTEUR : LUClEN MUNTAB T16phone : 2-2114 Boite Pole : 1316
ADMINISTBATEUR : Mme Max CHAUVET Rue do Centre Nr 212


L 'ATTRIBUTION DU PRIX NOBEL

DE MEDICINE 19 79


STOCKHOLM (AFP)
Deux chercheurs ameri-
cain et britannique se sont
partag6 le Prix Nobel 1979
de Mddecine pour leur con
tr:butlon au developpement
de la tomographie par or
dinateur.

Le professeur Allan Ma-
clead Gormack, Age de 55
ans, et son college britan
unique Godfrey Newbold
Hounsfield. a g de 60 ans.
ont ete les r6cipiendaires
du Prix Nobel, don't la va-
leur cette annie se monte
a une some de 800.000 Cou
ronnes suldoises (autant de
FF).
Le professeur C.omack est
le 143eme ambricain a rece
voir cette recompense, et le
professeur Hounsfi.led. le
77Lme britannioue dans la
liste des Prix Nobel. attri-
buds depuis 1901.


La tomographie par ordl-
nateur est une m6thode ra
dolooeiaue r volutionnaire
qui permet l'etude des nis
ladies du syst&me nerveux.
La tomographie par ordi-
nateur, connue depuis une
demi-douzaine d'annees, per
met d'apporter une solution
satisfa'sante au problem
que pose la bi-dimensionas
lit6 des examens radlologi-
ques traditionnels.

La nouvelle m6thode,
don't les deux Laureats oat
realise le ddveloppement.
se fonde sur 1'examen d'un
organe par states success
ves, ce qui permet un diag-
nostic plus pr6cis que par
le pass. Le princ'pe repo-
se sur un movement en
sens inverse de 1'6metteur
des rayons et du film alors
que le patient est immobi
le.


GERARD LESCOT: IN MEMORIAL

par Mona GUERIN


Gerard Lescot n'est plus.
11 etait li politesse et le
raffinement incarnos. Tous
ceux qui l'approchaient
pour la premiere ois met-
taient peu de temps a s'en
apescevoIr. Ceux Qui le con
naissaient depuis longtemps
savasent qu'il etait aussi la
discretion perso nifiee.
Jamais on n'a entendu
Gerard Lescot lever lai
voix avec colere op Vulgari
te, jamais on ne 1'a enten
du prononcer contre le pro
chain memse ce prochain
qui lui aurait fait du tort
- on propos mechant ou
insdieu-.
Et c'tatt la sa force :
cette constant bienveil-
1ance envers 1'humanite.
J.e me roppelle sa repon
se, une ftiis at un ami oui
critiouait severement les a-
gissements d'une de ses con
na;ssances : tQui te dit que
si nous etions i sa place,
nous n'en aurions pas fait
autant ?)

Non, il n'en aurait pas
fait autant. mais c'etait bien
danms sa manilre, cette in-
duhlenre spontanae, ce sou
ci de ne pas juger.

La culture de Gerard Les
cot, ses solides connaissan-
ccs disparaissaient sous sa
Irop grande modestie. Nul
ne peut dire l'avoir enten-


du se vanter de quoi que ce
,soit. Et pourtant il fut le
fils d'un Chef d'Etat; il
fut Chancelier. entoure d'e
gards et d'hommages; il fut
parmi les signataires de la
Charte de 1'ONU, A San
Francisco. L'a-t-il jamais
rappele ?
Gerard Lescot est parti.
Les grandes souffrances si
courageusement supporters
sur le lit d'hopital ont pris
f'n. Que Dieu accueille
dans Sa Maison ce chre-


tien, cet home de bien qui
avait la culte de sa tfamil
le, le sens de 1'amitim et
du respect de son prochain.
Nous ne verrons plus pas
ser cette mince silhouette
racee. Certains. et moi avec
eux, ne beneficieront plus
de cet accueil a la fois so
bre et chaleureux qu'il re
servant a ceux qu'il aimait
et .appreciait.
C'est pour cela que le
temps me parait si triste
aujourd'hui.


EN FAVEUR D'UN TOURNOI NATIONAL




Les Sports



UN IMBROGLIO A DISSIPER


II semble que cretains di
rigeants de nos, ligues de
foot-ball regionales ne corn
prennnent pas trop bien la
position nettenent favora-
ble de la presee sportive is
teur endroit et conlondent
malheureusement competi-
tion natonale et coupe Pra
del appelee pompeusement
championnat dc lere divi-
sion national.
Cette singuliere mesenten
te ne serait pas trop a de-
daigner et retrouverait me
me 'on explice'ion dans 1'dr
ganisation anarchque de la
Federation Haitienne de
Foot Ball. Mettre sur pied
un tournoi national ne si-
gnifie pas du meme coup
annuler une competition re
gionale come' la Coupe
Pradel i PLt-u-Pce et la
Coupe Pharmacie du Cen-
tre au Cap Haitien Les nou
veaux status et r6glements


MIETTES AFRICAINES

De notre Correspondant au Zaire, Maitre
Gerard-Charles ALERTE

CONCEPT DE DEVELOPMENT. TEL
QUE DEFINI PAR DES HOMMES D'ETAT AFRICAINS


Le theme menti eveille en general
1'idle de grandiose. 11 sug
gere 1'evocat on de grandes
realisation economiques et
non les petites ameliora-
tions qut s'infiltrent, lente
nment, ma;3 sairement. dans
le context de la vie qunti
dienne. HI,

Pourtant le developpe-
m-nt est un phinomene
plus vaste que la simple
c-oissance- de la production
et de la consommat'on, cri
t e aou a servi de base ai
In thdorie des Iconomises
du Tmonde canitalilste, ta-
blissint arbitra'rement la
class fiction entire pays
d'ts developpes et ceux ta-
xds de sous dlveloppas.
La notion de ddveloppe-
ment qui embrasse une r6a
1't6 plus complex, tou-
chant egalement des as-
Dects sociaux. politiques, ju
ridiques. psychologiques, cul
turels, famillaux, etc... ne
saurait 6tre r6duite a unl
orocez.'sus purement 6cono-


mique, s'exprimant en ter-
mes d'dlevation du niveau
de vie et de suppression de
la faim et de la misere.

Pour les afr'cains qui. pen
dan, plus de trois siecles,
ont ete somin.s -a la domi-
nation et a 1'oppression de
peuples rangers, le deve
loppement signifte avant
tout la voie d'acces a une
verifable indlpendance et A
1'acquisition v6r'table de la
dignity humaine. II doit a-
boutir au m'eux-etre, mais
a. un mieux-6tre accessible
ia tous et egalement reparti
entire tous.

Aussi. le climate politique
et iddologique dans lequel
s'op6re le develonpement
Iconomique de 1'Afrique est-
I1 tout different de celui
qui entoura la revolution
industr'pllp en Europe.
Aux XVIIIeme et XIX6me
siecles. le ddveloppement
Industriel en Europe n'a

(Voir suite page 7)


de la FHF doivent de ce
fait naturellenment veiller a
ce que le Bureau Federal ne
sort pas tn m-me temps Co
m.te Exccutif de la FHF et
celit des clubs de PorL-au-
Prince. Logiquement et
compete tenu de evolution
du foot ball local, la Cou-
pe Pradel rest indiscutable
ment le tournoi des clubs
et des supporters de Pt-au-
Pce. Elie ne saurait etre
notre Division Nationale et
c 'est peut etre injuste de re
clamer la suppression du
championnat metropolitan
et des epreuves organisees

(Voir suite page 8)


ACCIDENT
MORTEL A
L'ESTERE

2 morts et plusieurs blues
s6e graves don't le chauf-
feur, tel est le bilan d'un
regrettable accident surve-
nu Lundi dernier, un peu a
vant 1 here p m i l'Estere
Par ailleurs, le samedi 6
Octobre de la semaine ecou
lee. a Pinson, non, loin de
1'Estere un autre vlhicule
a faith panache et a causn
la mort de deux autres pas
sants. Ce qui faith qu'en
moins d'une semaine, 4 per
sonnes ont trouve la mort
a la suite d'acc'dents de la
circulation a peu pres au
meme end-oit.
Les deux conducteurs n'6
ta ent pas munis de leurs
permits de conduire, iaP-
prend-t-on de source pol;-
clere. Quant aux causes qui
auraient provoque le second
ace dent, nluisieurs ver -
s ns ont i '6. voqudes. D'au
cuns dissent oue le malheur
est sirvenu a la suite d'u-
ne panne de moteur, d'au-
tres sout'ennent u'll est
plutot dfi a une fausse ma
noeuvre du chauffeur.
Quand on salt qu'I 1'Es
there. 1'un de nos plus mn-
portants Centres commnr-
ciaux d6f une forte concon
traction humane se remar-
que a toutes les heures du
jour et de la nuit, 11 y a
lieu pour nous d'6mettre le
voeu cue l1'appare'l poll-
cier redouble d'ardeur et
de vigilance pour mettre fin
A cette recrudescence d'ac-
cidents de la circulation


L'apport, essentiel des deux
linireai, a ete 1'itude et
1 sppI I' i:,r. du traitement
, r .U:rdirtiat -ur des donnees
siansi obtenues.
Une autre application de
ISt tomographie par ordina-
teur oue 1'Institut suldo's
'arolinska relive dans ses
4ttendus est le traiteipent
'de tumeurs cancerieuses
par irradiation.



LE PRIX NOBEL
DE MEDICINE

STOCKHOLM (AFP)
Le Pr'x Nobel de Medeci
ne 1979 d6cern6 jeudi a Stoc
lholm, couronne une contfi
button a la science don't
1'importance n'est pas reser
vee aux seuls initi6s
Le professeur amer:cain
Allan Macleod Cormack'
le chercheur britannique
Godfrey Newbold Houns-
field, respectivement 1436.
et, 77. laur:ats de leurs
pays. ont idt choisis par
l'Institut Karolinska pour
ieur contribution au deve-
loppement de la tomogra-
phie par ordinateurs.
Cette methode a permits la
creation des machines cons

(Voir suite page 4)


FIDEL CASTRO

A NEW- YORK


New York (AFPI
Le President Fidel CastrN
a commence jcudi L New-
York son seiour dans un sl
lence qui contrast avec le
deploiement des forces do
security le plus impres
stonnant de 1'histoire de la
vlle -- mis en place a 1l'Ae
report John Kennedy, oft
il est arrive L 4 h GMT
2,000 policiess, plus unie
multitude d'agents secrets
avaient ete mob.lises sur le
trajet emprunti par 1'auto-
mobile blindee qui a trans-
porte le numero un cubain
au siege de la mission diplo
matique de son Days a New
York.

La scule revelation qu'ait
faite Fidel Castro concer-
nat ... des crut.aces : il a
confide a' un journalist Pme
ricain qui ava't pris piac-
dans I'avion qui 1'a emmcne
de la Havane, avoir empor-
t6 une provision des c0te-
bres iI gOis' e.p: clbaines
quelqu'ui-, m.,ingos

Le tran i'mi' quarter di'
Manhattan ob '' nve 10
batimcnt d i' t" r s de
la mission' ci: -) ii nonu
loin du siege d-' 1ONGU, s'est


reveille jeudi martin dans u
ne atmosphere d'etat de sic
ge : le quarter est ent ,e
rement cerne dans un ra-
yon de 300 metres. Policiers
a cheval ou accompagnes
de rjdoutaoles molosses, ca
mior s de transports et bar-
rieres, interdisent toute en-
tree dans ce perimltre, sur
vole par des hflicopteres et
oft guettent des tireurs d'eli
te embusques sur les toils.
Le telephone de la mis-
sion cubaine ne repond pas,
et on ignore le programme
detaille Ve Castro a New-
York.

Le Chef de 1 'Etat cunain
doit s'adresser Vendredi h
l'Asstmblee Generale des
Nations Unies, en tant que
President du movement
des non-algnis. Contraire-
ment a sa premiere inter
vention devant cette instant
ce, en 1960 Ul avait alors
pronounce un d scours fleu
vc de quatre heures et de-
nate on est ,ie que cette
fois, il ne devrait prendre
la parole qut' pendant un
peu plus d'une here.
La Police New Yorkaise
s'est preparec a lI'ventuali

(Voir suite page 'i)


ORAISON FUNEBRE

.DE ROBERT BAUSSAN

Par Jean E SAUREL, DirecLur Ge6neral de I'ONTRP


A sntif ut te Rep'rsentant,
de Son Excellence le Prd
sdent a Vie de la Repu -
blique

Messieurs lcs Secretaires et
sous-Secretaires d'Etat

Messieurs les Presidents et
m'smbres des pouvoirs et
grands corps de 1'Etat -

Parents eproueti

Mesdames, Me,;demoiselles,
Messicurs.-
La mort pr'mnaturee de

Robert Baussan laisse dans
nos rangs un vide enorme,
enlevant i nstre estime et
ai notre admiration un infa-



Dans [e cadre de la
Cooperation
Haifiano-
Allemande

Le Fonds Agricole et ia
eFirme Hendrikson Assocla-
te Consultants> GMBH.
(HAC). ag'ssant au nom du
Ministere de la Coopera -
tion Economique de la R6-
publique Federale d'Alle -
magne, oiganisent une Con
ference de Presse aul so
tlendra a I'Hotel Chrasto-
pher, le 12 Octobre 1979 a
6 hres P M Cette conferen-
ce aura lieu avant le cock
tail qui sera effert l'oc-
casion de la cloture du S6
minaire organs. a l'nten
tion des executants des
Programmes Intlgrls d'ap-
provisionnement Allmental
re h Honduras. Guatdmala
et Haiti.



Retour de Mission

Sont rentrds de Missions
nos amis L. Max FOU -
CHARD, Secretaire General
au D6partement des Affal-,
res Sociales et Julien Lau-
ture. Secrdtaire General de
la Chambre de Commerce
d'Ha'ti; ces brillants technt
ciens faisaien' nartie de la
Del6gation haitienne a la
Conference Rlgionale de
1'Organ station Internationa
le du Travail (OIT) tenure
a Midellin (Colombie) du
26 Septembre au 5 Octobre.

La D61 cation haitienne
etait prcsidde par le Minis
tre Hubert de Ronceray et
comptait aussi Madame Yo
lande Plummer et'Mon *
sieur Joseph Douge

Nos felicitations aux D6
16guls d'Hait! qui ont rem
pli leur mission avec s&-
'rieux et competence.


tigathte-promoiteurI d-rnoim --- I Da*tinit Lt.pi.talmD.e QU1I
vement tourist que haiticn. devait depuis lors oriented
Ii est heureux que le le present et avenir de no
tre Toursme.


Gouvernemcnt cde la Repu-
blique, par dec:t.son du Chef
a Vie de la Nat'on, ait accor
de la solenm'Lte de funerail
les olfcielles .' la memoi-
re de notre cher disparu.
Ainsi, aux lamin:s des pa-
rents et des ums, s'ajoute
1'hommage combien merite
du Gouvern, m nt de la Re
publsqu.e au c a nytn qui con
sacra sa vie 't mieux faire
connaitre it aim r notre
pays et lis ress irces de 1dce
fort national dans la voie
irreversdsle du developpe-
nient.

L'hommie et.it douc de qua
lites peu comnlitnes. Quel-
quLs uns d'entre nous ont
souvenir quie, des son re-
Lour de Fraiet, il stait
mis au service du pays en
apponeant come Scune et
brillant architi.cti oa pre -
cieuse collaboration au De
parltement des Travaux Pu
blics meant die front ses
devoirs de t.',nnicien de
l'urbanisme e ses activities
professionne"lis deja debor
dantes. De i'., il s'orienta
vers le Tourtine qui devait
etre son cl:imp d'action et
sa vra.t aviation. Tour a
tour il salt ia e career et
lancer avec success I'hotel
IBO LELE qui fera souffle
un vent de progress dans
l'h6tellerw haitienne, puis
appele pir 12 President ES-
TIME sn quilite de Sous -
Secretaire d'Elat au Touris
me, on le vit avec la meme
admiration, etablr sur des


Ce n'etait pas suffisant
pour un homme assoiffe de
progress et dune activate de
bordante. II revait d'un
grand miracle qu'il eut Ioc
casion d'accomplir en tra-
vaillant d'arrache pied au
fil des ans pour transfor-
inm r une petite Ile aride et
dcscerte eni un paradise de
fleurs e', de verdure, conve
nablement equipe pour de-
venir ui des sites les plus
attrayants de la Caraibe.

Cctte rtussite exemplaire
est le fruit du courage d'u-
ne method de travail,,
d'un 'amour du beau et d'u-
ne perseverance auxquels on
n'aura jamais assez rendu
hommage A 'Lnitention sur-
tout des nouvc'les genera-
tions. C'est aicboute a cet
te derniere tache toujours
recommencee et sans cesse
embelhle qu'un cruel destiny
devait le ravir ia notre af-
fection. II lutta neanmoins
jusqu'au bout et sans ja-
mais baisser lks bras, meme
devant la rnaladie qu'il af-
fronta avec le sourire me-
prisant du sportif temerai-
re et hab tue a vaincre les
obstacles. Sans doute aussi
avec la serenit, d'une cons-
cience droite et sans repro
che. > L r S


L'tex"mpleb.te plus precis
qu'il nous laisse de sa per-
sonnalite hors series est

(Voir suite page 8)


Le .hef de FEtat
a Darbonne

*Le President vie de, la
Republique, S. E. M, Jean
Claude, Duvalle s'est rendu
ce mating is Darbanne, dans
Is region de Logisne, o i1
dolt inaugeirer une .ouvelle'
cole.


Ag, a eza Cgng a




Auor'u g I C





S. S A



\\agu uo cl


ENVOI DE RENFORTS

AMERICAINS A GUANTANAMO


.J,


(To semaine derniere, le
Chef de l'Etat se rendait
i Grand Golve et Petit-
Go .ve, o eCgailement il' te
nait a rehausser de' sa hau
te presence les cirdmonies
d'inauguration de centres
scolaires.

Le President Jean Claude
Duvalier, fidele n sa polite
que de presence, en profit
pour poursuivre le dialogue
avec les grouptments com-
munautaires, les notables
et les representants des po-.
pulations qu'il- visit&



Les Chauffeurs *
Guides et I'Agence
Citadelle signent
un novel Accord
Le Mercredi 10 Octobre
1979 vers 5 heures de 1'a-
pres-m'di se sont reunis au
Ministlre des Affaires' So-
ciales en presence du Titu
laire le Dr. Hubert de Ron
ceray. M. Pierre Chauvet. -
Directeur general de 1'A-
gence C;.tadelle, M. Rildin
Desamours, President de
1'Association des Chauf-
feurs-Guides d'Haiti et M.
Fritz Michel Roy. Tresiter
de 1'Association des Chauf
feurs-Guides d'Hai.ti Dour
etudier le contenu de la re
quIte adressce a:su D'recteu-
de l'Acence C(ildslle par
M. Peter G. Whelpton. PrI
sident du Port C lUise Ser-
vices Inc.

D'un comenuln accord. il
a etC dec;d qile l'ancien
it nlraire conveniu en're les
chauffeurs guldes ct les A-
gences de Voy;,e: serta main
tenu a contend tion de li-
m'ler IP sl'oppints it de r,-
t"n'r Ios nihre points d'ln
teret suivant :

1.- La Cathedralec Epis-
copale
2.- Le Red Carpet
3.- Le Centre de degue;-
tation de liqueurs
Jeanne Barbancourt
4.- Vue de la Montagne
de. Boutilliers

Ce circuit ne vaut que
pour la Royal Car.bbean
Cruise Line. I/

Ministere des Affaires So
ciales.



HALTE DU JEUDI
De Mmn Marcel CAPDUCCI

Fou, fOU.

Le monde est foil oh oui...
Tu decides d'aiicr laire un
tour,
Et sur ton chmitn
Tu tombes. sp'C
Sur une amie,
Perdue de vue
Depuis tn bout de temps...
-00-
Echanges de salutations,
De mots aliectueux,
Joie de se revoir... .
Mais elle arrive
Aux questions diverse.
-0G-
Tu ne sors done pas ?
Et sans attendre de repon-
se :
< II faut sortir ma chere,
Pour te distraire>...
-00-
Et toi tu te demands :
Qu eje ne sors' pas ?
Que je ne sors pas ?
Me surveille-t-plle done ?s
Le monde est fou,
Pour sir !
Tu poursuis tan chemin
Et tu rencontres
De ces plus on moins folles

(Voir suite page 8)


---"'


V,


-Y ~~~r;lp~.~b~*+~.~s~L~tZ~l~~


RAF,






PAGE 3


Discours Brejnev :
Connmentafre d"un
expert francals
.. SUR
IUNE I: VENTUELLE
I1AiLfcTION 1)S MISSILES
NHOVIETIQUS S-20)

i'A s I (IA IP' 1)



de 1.2010 l 1,000 le unulbre'
des in sslibles SS-20. qu'lls
(llt'ildenti pollltIr vers 1'Eu
i'tl)e, li' ii o sct'rall chi ange
1 In Vu1 i Irabl llto dii dispo
small class que des pays da
S'0t.an.
I)nius til article, part a-
vanl laI proposition, falte a
B-rllin, par M. Leoni'd Brej
'rv. dt redu're le' nombre
des SS-20. le Gfneral Gal
lois considere que l'lnven-
taire des quelque 500 objec
tlfs critiques quo prfsente
ujiiourd'hui eIP d6plo'ement
des forces de l'Otan mon-
tre qil'nvec la moltle do po
t~lentlel do destruction oie
|'n' materiallser Ple souls
20 savift'ques, l'ensem-
I dc la defense occiden-
tl0l auralt, en Europe, cos
se dexlster... Los pays euro
pcemS d 1'O' an spraient
propremernil dfsarmfs mar
une settle salve do SS-20 ..
Ptr aillems. le Gpnernol
Gallois PstImo inadsenuats
les m'ss'l"s "Pershint" 2>, et
l:'s nmssilpe de crois'-eo nre
1 s Etats Unis onvisn nt
de baser on Europe. "11 est
cn effpt hors de oniestion.
icrlt-il. de nlarcr ces arme
monts on mnb'litf Derma-
nent" su1r li territoire mis
s: fortpmptt urbanisf& nOue
colui, de Eurono Occijdenta
1". En fait. c'ot' A nartir
(d- Psnaces ext6r'eis-s h cot
to", Firnn" n -tir des mers
' rido l'atmos"i"fre nuo sas
(i6fepnQo nut etre assures,
conclut-il.


A


LE LNOUVELLISTE5 .


______ _LE NOUVELLISTE_ JEJDI 11 OCTOBRE 1979

T T.,T QI 11 OCTOBRE 197 .
ITT ,QTT P,. ,, .


Ell seplenibre 1978 se I-
nall ft Alni Alt1a ti' conil
t'irlnce iiilcrll tionale stir
I s soAis do s.nti' t riuiare.


Cliette confllrnce o a souill-
gn'e iin necrssilt d'line ac-
tlon irgigente d" tolls les goll
verncniemnts, do tois l's per
sonnis des secteurs de san-


ANNONCES GROUPEES'


dltlons al.nientalres et nu-
t rltioiinelle's, n1111 approvi-
s ollIlnei'lt sufflsant en eaui
sane, et des n'esiures d'assal
nissenoint de lhas, la pro-
tection malorneile et inl'an-
Stle, y compriL la plhnil'lca-
lon famillale, la vaccina-
lion contre les grande 'ma


ladies lnf.actnueuses, la pr6-
vention Lt I1 contr6ei des
cnd-inles locales, le tratte
ment des maladies et be-
soins courants, et la four-
niture do mInLd.caments cs-
sen cels.

font lnterven:r, outre
te secteur de la sante, tous
les secteurs et domaines con
nexes du devcloppement na-
tional et communautaire, en
particulier 1 agriculture, 1'e
levage, la production all-
mrntaire, l'ildu'str'e, Vedu-
cation, le logement, les tra
vaux publics el les commu-
nications, et requiercnt l'ac
tion coordonn-e de tous les
sccteurs.

exigent et favorisent
au max-mum autoo res-
ponsabilite de la collectivi-
te et des indivitdus et leur
participation A la planifica
tion 6 1'organisation au
fonctionnement, et au con-
trole =cs sons de sante pri-
maires, en tiran' tle plus lar
ge parti possible des res-
sources locales nationals
et autres, et favor-sent f
cctte fin, par une education
appropriate, loptitude des
collectivites a participer.

doivent ftre soutenus
par des systernes d'orienta-
tion rtcours iltegres, fone0
tionnels et se soutEnant mu
tueiecmen- ann -le parven r
t lanmelioraio. progressive'
oe's services mrndico sani-
taires complete accessible a
tous et accordant la priori
te aux plus dniunis

'onut app'l tant i 'e
chelon local quit celui des
services do rerours aux per
sonnels de sante -- mede-
cins, infirmi6er's. sages fem-
mes. aixinoir's et agents
communautaires selon le
e0o,, ainir que. s'il y a lieu,
pralisenF traciltionnels -
tous forms 1 socialemrent pt
techIniqioujllelit pour travail
icr en equipe it pour ropon
dre aux besomn" de sante ex
pr mes par la collectivite


AU PETIT
BATEAU

Angle rues de la fteunlon
et Pavee, Depositaire de la
marque de tampons Tam -
Pax lits en fer Mate
las imnortes -- veements -
Sous-vdtsments -lingerie de
quallte -






,.-;-'-'------------a-



PAOTO
CHIAPPINI
142 Dccteur Aubry; Port-
au-Prince. Haiti.
Photographies en tous gen-
res Reportages Mariages
Receptions N"ir t Bla'nt
on Couleurs.


S 0 .


I.e et du developpement aln 0 -
si que de la communau t6e
mnondiale pour proteger et U
promouvoir la sant6 de toils
le.a peuplcs dsu monde.

On 4ee rt'appene, notr
pays avait ete represent a6
cette conference par une de
legation ministrelle et a- RENTR
vait signed la deL6claraion fi- n TR. .
nale don't nous tirons un ar
tIcle que nous jugeons extre DES
mement s'gnificatif.
CLASSES
.En eflet, article VII de *
la declaration d'Alma-Ata-
stipule : ANNIVERSAl

RES
Les sins de sante pr ma RES

SresEN TOUTES
refletent les condi-
tions economiqutes et les ca OCCASIONS,
racttristiques socio cultu-
relies et politiques du pays
et 'des communaules don't |UJ
AIs emanent et sont fondes
sur l'applicat.on des resul-
tats pertinent de la recher
che social et promedicale
et de la recherche sur les SYIMsIDOUL
1,srvices de sante publique.
-- visent les principaux DE LA.
problems sanilaires de la '
cemmunaute, en assurant REUSSITE
les services de promotion.
de prevention, de sons et
ded readaptation neessaires ST V I Y


Jollesse
Salon de Beautd
156, Kue des Miracles, 1-56
(Entre des Rues IMontalaiii
et Getfrard)

General services
Agency '
ROUTE DE DELMAS
EN FACE DE DELMAS II
Box 13145 Delmas Ha'ti -
Section de langues
Aviso le public et les
clients que les course d'an-
glais de f'anqais el de
creole commenceront a par
tir di Lund' 8 Octobre 1979.
Pour information sonnez
le 6-1154.


ne fait disparaktre la doul


Unit6 Universelle en As-
sociat on avec la SIRD. So
cmete Internationale de R6a
N'ssa-tion Divine. Rue La-
arre No. 12 Port-au-Prin

La SIRD eat fondue par
un grand Ma'tre de l'Ind
Spirituelle. le Swani Guru
Devand Sarasvati Ji Maha-
raj. plus connt sous le nom
do Swami.
Pour tous renseignements
comol6m"ntaires adressez-
vous a. India Palace. (Bi-
ce nitenaire i.
NB.- Le MYM ou Man-
tra Yoga meditation ne de
mande aucune preparation
au prealable nour passer a
la phase pratique.

. .


.






leur


Ttte d'lndlen suptrleur
blanco et coaleur, tolle de
f1l 60" de large, serviettes
de bain, plastique en 72"
de large et nappe.
Rue du Magasin de 1E-
tat No. 89.


ROLACO
A g e ln c e immoolplire
No 102 Lalue
-- Bail iEstimation etc...
.4lepboiB e: 2-5735


INDIA FALACE
Le Bazar des cadeaux exo
tiques Tout 1'Orient et
ses mysttres pour plaire et
charmer.
Bicentenaire du c6te de
la Douane. grandes facili-
tes de Parking.

HOSPITAL ET
MEDICAL
SUPPLIES
Rue des Miracles, No. 84
Location et Vente
Li.ts d'Hfp'taux Chai-
ses Roulantes Bdquilles
et Civifres.


Tout ce qui falt la diff- NRA
rence entire une femme nor
male et une femme elegan
te 31 Ro1 'les Miracles Lunettes ae haute quality
optiques et solaires en ex
m clusivite cuez J. M. Maxim6
IlU LTI P fl ITaj Celestin optcien diploma 98,
...I S.U7U Chemin de: Dalles
LA QUALITY EST AU SEs 'tel : 2-515
irVIF nE T SPORT Puma-


Spalding Speedc. Maresub,
Fred Perry, Recordage de ra
quettes.
73, Lalue ThI. : 2 4991




Qualitex

LA MASON DES
PRODUCTS DE QUALITF
Port-au-Prinee, T6l. : 2-3133
Pet an-Ville T61el. : 7-0082.


L'Aiuaille Magique
125, Rue du Centre
125









Tout pour .a Couture
La Coutule nour Tous


S PnARMAClIE
SANTA MARIA


Fxactement ce qa'il
haut pour etancher m
element votre soaf


Nutram9,nt

Les sportifc, etualants
meoi actifs bolvent N
MENT, la boisson de
MAN POINT GRO NEG
NULTRAMENT


60'


ratuvel


JEAN PARDO
Rue du Centre face au
Nouvelliste Exicution d'or
donnances, soins. conscien*
ce professionnelle


CONTROL
INShECThjAT


Pxterminr rapidement
les insects et le rongeurs
vuez vous c"ntactea coP
S, horn rol Insecterat 2-4991
NUTRA -
Sant6
O SAN






Danse bien
en apprenant


Transports G6neraux
0 Box 73. Port-au-Prince
rEL. : 2-0853
les danses mondaines: Salsa,
Diseo. Tango. meringue etk...
valier No. 16
S. Icraire 6lastique
SJ( Appelez Harry POLICARD
W ,-, ,c ,. an 2-1389.
SERGE S.GAILLARD
AGZNT GENERAL
-38 Rue du0Mantsiir Te 23131
Po -l-au-Pr'ee. Haiti

L'Furopc ou I'Ameriqne du


LE VIN FRANCAIS pour resoudr
N'EST PLUS TOUJOURS mes.
LE MEILLEUR, SELON
UN TEST A PARIS compir
mum : une
PARIS- (AFP) ernnt les
Le vin francais rest prea nt aint les
t gieux. ma:s il n'est plu dn apr
1 seul : de nombreux v dns ds d preve

californiens. australens, e te qui leur s
pagnols ou nao-zelandais la promotion
depassent en quality cer-
tains vins franqa s, selon 12
,Grand Marathon des Vins
du Mondeo,, organism par
.le Nouveau Guide GaulL et
Mlllau.,, qui en pubAe les
resultats dans son numero
d'octobre.

A cet test mondial de
330 vins de 33 pays. la Fran
(e rempoite 6 medni.lles
l'or et 5 ,d', ar 'nt dans les
vitns rouiies, 4 mi',daillrs
d'or 2 d'argent clans les
l:itn s a s s led's Etats-Unis,
iVi'c 1 s vans csal'fo'niens,
aitn I, buns s.cond.s avec 2
i s(lwiilt's d'ar eint dnnls 1. :
ronii;cs e 3 mndatillis c -r
I.,. 2 d'argent dans 1,

-G0iIll 0.t Millaius avail rj
rassembli en ju n dans, 1.
ea(ivs ice B rcy a Paris. ':1.4
chili i llt llons de vins dp 'i
pavs, desvant 62 experts i,.
10 n.itlhnali's. Apros I,,1
primli're selection, 3310 v ,
s .mnt .s'.s en lice.
CC rilsssement offre ih
S,'p|rl;is. tanolnmment d;.,,
l1s bl liness ,Chardonnay. ,i.
type BoilrOgnlp : 4 v'ns
liforn'eens (de Thefeth r
176. Robhert Mondav' 1'-;
Sp"ing Mountaina 1977, Fr.
mark Abbey 1975). iin .
italien ( nil B'anco ri 1
Coll'o 1975 1 e, 1is austi.l -
'ien (Tyrel l's Clha-don:.,'
19771 sont dans los 6 pt"-
miers.

Dans le ,Sauivignon-, 1,
blanks. callforni.'ns pl '-.
n, nt les premieres et
s emne places (Soerling Vlin,
yards 1977. Spring Mo'.n-
LaIns 1976) encaclrant 'iri
vsn Italiena (S'suvignan '1t i
le Venezie 1978), la Fran.',
a"r vant quatr!tme kSa.,v'-
gnon Touraine 1978).
Meme dans le Bourgccnri
Roulie, un <,Pinot N,..,r.
d'Australle ITyrell's 1I''.'
vient en tete. tand.s que-
.dans les espagnol (Gran Co
ronas Reserva 1970) de 3an
ce un chateau Latour 1970.
1'un des vins los plus press
tigleux du MEDOC:
Autre su'pris : d E la
cat6gorte n3o-z61andals (d Cooks
1178) d6passe un Riesilne 1i
sac!en (Leon Bever 1977,
C'est un v'n anglais (W- o
Ion 1978) blen uiie I An
oleterre n'at que 200 her-
tares de vignes et 60 vigne
rrins -, oa0 rpmports la ca
tfgorie stMuller Turgao,.
c-o'seqsent db Cepages R'es
1'nr et Svlvaner.
I.,a Fr,4Te ga-de la slr.nI-
matiA dars las borde-ix
rmugns e' l's 'Atpe di Rhn
rI (Ceoapre Svrabh. 0"ant
t ix vins chlntis (<,TR C-tr .
t-onbe'to) et iaponals dinnt
l-s lt'rnettes 'en franea's
pt imt'e6s des.Bonrdeauv ar
borent d'imaginatTr"_, ,
teauxa "Nippqns, 11s sonT u
gds s6dvbrment.


91 vous souhdlte'- avoir le
dlable au corps. Faites
vitc de sauter jusqu'ta Mini-
Records







CENTER
Si vous pave in.ff iOllarS'.
le Disque lait en Fi'st que
vous ne 1'avez oas achet 6
la Rosenthal
12B Rue Pavyr

AVI*q -UX
INGENIEURS
Tous types de Fernmeturel
roulantes mftalltqus de sO
reti TURIN, ITALIE '
Grilles artlculdes extensi I
bles
Rideaux m6talllques '-vec-
on sans mar'velle Enials-
seur : 10-10: 12-10; 15-10 At;
S -Porte- glissantes m6talll- i~
ques etc...
Dblai 0e livralson CI, ."
Haiti F $nto Douane : 6%
jours ,.
S'adresser au Magasin
SVITIELLO FRERES 303
Blvd- JJ. Dessalines, Pur.ne
2-3741.


I I ,


M-CENTRE DE
- METAPHYSIQUE


Sud VIa Santo Domingo et
,an Juan.


TOYOTA
La marque viable, rubuste
ilegante. la *Marqup que
r:hoisissent les gens senses.
HIINOTO S. A. Rue Pavee
'el. : 2-0. J
--------- ___ ,


jL&Lon oLh

Le Magasin qn, -ransfor-
me vos enfants en aPetits
IBijouxx avec ses nrit- -
porter 39 Rue de. Mira-
cles


e cos proble- ,
STYLOS
n-.ent au mini- A BILLE
education con- 'L
problems dc
que ics mtho- D L
er.ion et de lu i tt-


sont applicables, k -- m-
i de b nnes con
7


DDeja un.comprin








SLe_ S. a icI t est indique

S ; les maux de tate,
les migraines,
les rages de dents,
s troubles menstruels,
S:les neivralgies,
Ies douleurs post-
0op06ratoires et les
-interventions dentaires.


N" o -
... ..
V "


4~IAT1MAT
U.TWMAT DISTjIUThU4I
.DE.LA MI4RQUE 5oRrIW(CA
Rue 4u Quai '77


-1D ANTEI PRIIJAIRFS k, S .

DE SANTE PRIMAIRFS


.C..-~~~-~..Lr-----.-----I -_-------_L-- :________1--------- -----____C------------- ---:- -----------i---i.-_(_;Y~iY-ii~b~tll~6


A


KID POWER
ABSOUIMA.
Sous-Vgtetrents Maillots
SPENDERS
IuAETTES
KANTWET
LITS '.ARCS
CHAISES 'POUR ENFA NTS










Grand Rue en face BATA


'La oollcho :
OiRl youa iRopoPs 4e.sl, hrg
Bur Ia loulpstquae. la Socle
ogle, .la Psychologle, Pin-
Liv.qpologle 'etc.,., Actuelle-
mwett on Librarie : la 26me
Edition de Sirolin et Ie
precis db- grammaire ereole
comnlare, et ,cons duration*
Ethno-Psyehanalytiques spa
le Carnaval Haitiens.




OLOR



Pour de meilleures Pho.
tos Service Garanti 24
heures Tout pour I'ama-
teur et le profess ourel Lm'U
Rue du Centre : Tel. : 2-0945






JEUDI 11 OCTOBRE 1979


DANS NOS CINEMAS VOTRE HOROSCOPE

fMPE'IAL CINE TRIOMPHE VENDREDI 12 OCT. 1979


IMPERIAL 1
MNIERI(EISI 10 OCTOBRE.79
1211 21i h 0 b;00
(111h 111i O ,00(
SOS CONCORDE
IMPERIAL 2
MIKItRCilFHi 10 OCTOURE 79
12ll 2h1 411 0 'r;00
(1ll ilh 10h 0 GC 8;00
UNE' FEMME
DANGEREUSE

IMPERIAL 3

MI:RtIZEDI 10 3CTOBRE 79
12h 2h1 4h G 5-00
Ghi 8h 10h G G 8;00
LES NOUVEAUX
MONSTRES

x xxx x xx

PARAMOUNT

X X A X I

MAGIC CINE
Joud i h 8h G 5:00 6;00
FLiC OU VOYOU
Vendredi 61h 8h G 3;00 4;00
AU NOM PAPE ROI
G 3.00 ct 4;00
Samedi 6h 8h G 3;00 4;00
L'AMOUR EN QUESTION
x x x x
CINE LIDO
x xxx
ETOILE CtNE
Joudi 6h30 8h30
Entree G 1;50 2:50
ASSAULT
Veindredi 6h30 8h30
LES TUEURS CHINOIS
Entre G 1 ;50 2;50
Samedi 6h30 8h30
LE RECIDIVISTE
Entree G 1:50 2:50
Dimanche 6h130 8h30
LA GRANDE BATAILLE
Entree G 2;50 3;50
x x x x

REX THEATRE

Jeudi 12h 2h 4h 6h
8h 10h
Avant 5h G 2;00
A partir de 5h 3;00 5;00
LACHEZ-MOI LES
BASKETS
Vendredi 12h 2h 4h 6h
8h 10h
LE TRESOR DE BOX
CANYON
Avant 5h G 2;00
A partir de 5h G 3;00 5;00
Samedi 12h 2h 4h 6h
8h 10h
CINDY LA
JUSTICIERE
Avant 5h G 2;00
A partir de 5h G 3100 5;00
Dimanche 12hi 2h 4h 6h
8h 10lO
DE LA.NEIGE SUR
LES TULIPES
Avant, 2h G 2.00
A parlir de 5h G 3;00 5:00
x x x

RANCHO CINE

'Joudi 11
CAMPUS
V.'ndruadi 12
LA MEGERE APPRIVOISEE
S;mnedi 13
LA MEGERE APPRIVOISEE


SAI. E 1.
L'OURAGAN
Kntrre $ 1.60 et 2.00

SAIL. sz
LE ROI DES GITANS
Lntr6e : $ 1.50 ec 2.00

SALLE III
UNE FILLE COUSUE
DE FIL BLANC
Entrte : $ 2 u
SALLE IV
OPERATION
CLANDESTINE
Entree s ifj
X X 'X X

CIIE .OLYMPIA

Jeudi 12h 2h 4h 6h G 1;50
SALOPARDS EN ENFER
8h30 G 2;00
LE BOUCHE TROU
Vendredi 12h 2h 4h G 1;50
6h30 8h30 G 1:50
LE GENDARME ET LES
EXTRA-TERRESTRES
Samedi 12h 2h 4h
6h30 8h30 G 1:50
LE HEROS TATOUE
x xGT UEt

CAPITOL

CAPITOL 1
MERCREDI 10 OCTOBRE 79
Avant 5h G 5:00
Apr$s 5h G 8;00
LES MOEURS. CACHEES
DE LA BOURGEOISIE

-CAPITOL 2

MERCREDI 10 OCTOBRE 79
PRIX UNIQUE
$ 1-00-
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hras
LA MALEDICT.ON No 1

CAPITOL 3

MERCREDI 10 OCTOBRE 79
PRIX UNIQUE
12 h 15, 2 hl5 4 h 15
6 h 15 8 hl5, 10 h C.$
$ 1-00
7 HOMES A L'AUdE
CAPITOL 4
MERCREDI 10 OCTOBRE 79
PRIX UNIQUE
$ 1-00
llh45 lh45 3h45 5h45
7h45 9h45 /
ZEN KWANDO ('


Pharmacies
assurant le
service cette nuit

JEUDI 11 OCTOBRE 1979

TOTAL
Rue Fronts Fort
ST AUGUSTIN
Ruelle Alerte
LECLERC
Martissant
x x x x

PETION VILL!-

JEUDI 11 OCTOBRE 1979
PETION VILLE
Rue Flambert


1
21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)

La tension dans la fo-
mille ofi les associations
nccessitent une nouvelle
approchec d'un problime an
cien. Puis, allez de 1'avant
avec la volonti d'aboutir.
20 AVRIL AU 20 MAI
(TAURtEAU)
Les ennem s du travail
ne doivent pas &tre parta-
ges. Trouvez du temps
pour des loisirs avec ceux
quo vous aim z. Ecoutez le
conjoint ou les proches al-
lies exprimer leurs idees.

21 MAI AI, Zi JUIJN
(G!EMEAU!-.
Revoyez vos habitudes de
pensieres. Trouvez des mo-
yens moins coiiteux pour
passer votre temps. Ce que
l'on vous demand est u
ne perspective nouvelle vers
la gaiete.
21 JUIN AU 12 JUILLET
CANCERR)
Des problems domesti-
ques. Change de decor Puis
prenez votre decision au
sujet d'un problem fami-
lial.

23 JUILLET AU 22 AOUT
(LION)
Ne perdez pas votre tAmps
en soucis Partage pensees
et problems avec eux que
vous aimcz pour y voir plus
clair dans ce qui vous pre
occupy.

23 AOUT AU 2Z SEPT
(VIERGE)
Vos mondani;,es seront
cofteuses, mais les conver-
sat.ons entire amis sont re-
muneratr!ces. Les amis vous
aident mais surveillez votre
budget

23 SEPT. AU 22 OCT.
( U'AiANCE)
Gardez votre personnali-
t'e en dehors des teaches pro
fessionnelles. Que vos idees
parent d'elles-memes et res
tez dans les coulisses dans
lattente du suces.
23 OCTOBRE AU 21 NOV.
(CAPRICORNE
Votre philosopher de la
vie est a l'epreuve ma's
des clartes nouvelles \ sui-
vront une period de doute.
Un vieil ami .e revelera e-
tre votre meilleur conseiller

22 NOV. AU 21 DECEMBRE
(SCORPION)
Attendez-vous ia des chan
gements dans votre cercle
d'am s. Gardez pour vous
vos idees professionnelles
originals et contentez-vous
du stalu quo present.
22 DEC. AU 19 JANVIER
(SAGITAIRE)
Interets de c arriere en con
flit avec Ics -bso ns des pro
ches. Aller ensemble ia une
reunion est le mielleur me
yen de mettre a 1laise ceux
que vous anl,,z.


WASHINGTON (AFP)
Le Directeur du Conseil
National de Securite, M. Zbi
gniew Brzezinski, a engage
vivement mercredi les pays
membres de 1'Otan a accept
ter en decembre prochain
le deploiement en Europe
de missiles nuclea'res tac-
tiques intermediaires shing 2>>.

M. Brzezinski., dunt i'allo
action represent jusqu'ici
la 'position la plus ferme
exprimfe par les Etats Unis
sur ce suiet. a averti les
europeens que le dsfi lance
t l'O1tan ar le diplolement
des cSS-20l et du bombar-
dier <,Backfire> soviitiques
dans les forces du Pacte de
Varsovie n'otait pas simple
meant militaire-

<,Je pense, a-t-il dit, que
nous avons encore plus aL
craindre des possibilities
information politique de
Moscous.
Le Conseiller du Prsit-
dent Carter pour les Affai-
res de Securitt ripondait
oinsi directement a M. Brej
cev, qui, samedi dans son
discourse a Berlin-Est. avait
indiqu6 que 1'URSS s'enoa-
gesit a ne pas lancer d'at

Nez recvousu
COPENHAGUE (AFP)
Apres etre rcste une heu
re et dix minutes dans i1
venture d'un cbien, un bout
de nez a ete recousu & Co
penhague sur le visage do
sa proprietaire. une fillette
de 2 ans et demi
Mardi, la petite Mie 0l-
sen jouait aver un chien
policies qui soiudain, happa
son nez l'avala
Tandis que l'ambulance
transportait Mie a 1'H6pital
son pere conduisait d'urgen
ce le chien chez le veterinai
re Un medicament special
lut fit vomir le bout de nez
que les chirurgiens reussi-
rent erfsuite a le greffer
Environ 24 hures apres.
la circulation du sang avait
repris dans le bout de nez
mais le Medecn chef Sig
Bolund a souligne qu'il fai-
lait attendre nuelque temps
avant de pou.or affirmer
0ue 1'operation a tout a faith
reussi.

Centre-Afrique
LE PS FRANCAIS
DEMAND LA
FORMATION D'UNE
COMMISSION
D'ENQUETE
PARIS -- (AFP)
Le groune socialiste de
l'Assemblie Nationale a
d6pos., mercrodi apres-mi-
di. une D"-oosition de riso
lution dmndalnnt, la crea-
tU''sn d'lune commission d'en
quite sur las conditions de
1 intervention n m'l'taire
francnis' en Centrafrique.
c'Le Parl ment. ennsta-
lint les contradictions du
gnuvernement quaint aux
aprericatinns successives
porties sur le regime de
Bokasna, est en drnit d'eai-
get nne croonse claire anx
questions qui se nosent sur
le role rnu'airn)nt nu
inuer certain intirfts npr
ticuliers. libs notamment
a de trt-s hauts personna.-
t.es de 1'Etqt en cette sf-
faire> declare le group
socnqliste dans 1'exnosi des
motifs de sa proposition.


20 JANVIEIt AU 18 FEV.
(VERSEAU)
Ayez une second expert
se Un changement de con-
selllers peut etre judicleux.
Des idees nouvelles seront
la clef de ]a progression
professionnelle.

19 FEVRIEis AU 20 MARS
(POISSON)
Introductions romanes-
ques pour les voyageurs De
nouvelles connaissances dif
ferentes de votre lot habi-
tuel. Passez au crible vos i-
dees sur la sexuality et la
vie privee.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI

Vous Otes dou6 pour l'ex-
pression ecrite et parlee.
La litterature, la scene, la
publicity, le drnit, l'enseigne
ment, l'art et la musique
sont des champs d'action
pour lesquels vous avez
une affinity naturelle. Vo-
tre plus grand success vient
quand vous elargissez votre
sphere d'action et travail-
lez pour le benefice gene-
ral. Vous feriez un bon pro
moteui de riformes civi-
ques et un fonctionnaire de
classes. Vous avez un sens
profound de la responsabili-
tQ et une foic que vous au
rez transform votre ideal
en action, voas irez loin.
Que le scepticisme ou le,
conversatisme ne vous empe
chent pas dle voir grand!


D. P. EXPRESS




Week End M. S. C.


;rr-HCcocooccucoerc~", /)rCJI////~r~CV//r/


taques nucleaires centre
ceux des pays europ6ens qui
refuseratent le deploiement
des sur leurs
territoires.
Les membres de 1'Otan de
vront se prononcer sur ce
sujet lors du Conseil minis
t6riel de 1'alliance du 11
au 4 dicembre prochain i
Bruxelles.


la passivity, 1'alliance sera
place dans une situation
d'inigalite et de vulnera-
bil'te croissantes. Si au con
traire, nous prenons des de
cisions precises, c'est-h-di-
re, si Tsous deployons des
missiles tactiques pufssants
capable d'atteindre le tefr
ritoire sovietlque, mion seule
ment alliancee mai.nt'en-


En principle, les shirt 2I> devraient etre de- de sa dissuasion, ma's elle
ployes en Grande Bretagne, etabli.ra aussi les conditions
en RFA, en Belgique, aux pour des negotiations Est-
Pays Bas et peut-etre m6- Ouest serieusess>.
me en Italie. Mats il est
loin d'etre acquis que les parlements de ces pays ap volonte de l'Otani, a de-
prouveront une tell dcci- clare M. Brzezinski, qui par
sion.. lait i Washington devant
Selon M. Brzezinski. les la 25lme Assemblie annual
pays de 1'Otan se trouvent le de 1'Association du Tral
devant le choix suivant : te de 1'Atlantique,

sur nos parlements et nos
publics. Nous verrons s'ils
sont prets a payer le prix
politique necessa're pour
eviter alternative infini-
ment plus cofteuse de l'in
t'midation au mieux, ou de
la guerre au pire>.
.Le Directeur du Conseil Na
tional de Srcuritl a reiffr
m6 en outre en terms ca-
tegoriques la determination
des Eta's-Unis de defendre
l'Europe par tous les mo-
yens necessaires, n1ucloaires
et conventionnels. elst.re
une attaque sovietiauc.

cains, a-t-il dit, sont ins--
branlables. organiquas, comn
ple.s... Tout menae aecuon
tre la sbcuritt de 1'Europe
est une menace cont-e la
security des Etats Unis;).


M. Brzez nski a explique
que le plus grand uan,5er
sera, quo, 1 Union Sov.el.i-
que inserprete l' nicapatiL6
de 1'alli:nce Atlait ique a
modern'ser ses fo: ce,; nsi-
cleaires cosmm( 1 ;.b n-
don de ses object es '
giques>.

N us da-vc 'i:; i t r 'e
ch;incc d(1 : 1t (Ile r[-,i:r
d' calctil ,, a encore Ccacl.-e
M. B1.zezisiski en ss l c i nal
qu11 la decision rdi P'-( id it,
C'-it;r ill r doe lavwat
avec le missile nlsob'le (,M-
X., et cllle c(ii atend i10
ian. stir 1, dcitol:ci'cnit rO's
missiles < aulss' important s qur tn'-
tes autres aiixquiell*s 1'Al-
1-ance Atlanlinuei ne sea a ja
mais confronted,.


? I


'. ~


I MCHELE, SCOTCH CLUB




WEEK END CHOC


VENDREDI'



Disco Frenesie


AVEC



UN D. J. DE NEW- YORK




SAMEDI




Saturday Night Express



AVEC


M. Brezinski invite 'EuritAe a accepTer le deploiement d'armes nucleaires


--- ----- --- --


~A O~Sl~o~l~rm PI P pq P., 1 1----It-:


PAE


t


a:,-~3


6


It
1 .


4






PACE 4


L-'ATTRIBUTION DU PRIX NOBEL


ROBERT H. CARLTROEM


Present





Gestetner PF11



La photocopie dans votre bureau, a votre port6e


Ecenomique a Pachat

Economiaue a A'?S

Demanrdez-nous une presetation
4/ /

SERVICE APRES VENTE GARANTIF : 31 RUE BONNE FOI, P-AUSP.

TEL. 2-211 T -


L 4HIIP5mmm cash $1s6so


Quatits limites- Ne manquez passes Occasions

Hitez-vous dCaler en profiter I!!


DE MEDICINEE 1979


(Suite de la s 1'1e page)
nues sous le nom de oScan
ner> qui affinent consid6ra
blement 1'examen radlolo-
gique d'un tissue ou d'un or
gane donn6.
La dernilre contribution
aussi. appreciable a& '6volu-
tion de la medec.ne date
de 1976 lorsque le Prix No
bel a couronnL de nouvel-
les ddcouvertes sur ne et la dissemination des
maladies infectieuses,.
MM. Cormack et Houns-
field qui se partageront le
10 decembre les 800.000 cou
ronnes (autant de FF) don't
le prix est dot6 cette annde
ont contribud lnd6Dendam-
ment l'un de l'autre et
dans des domaines divers
du d6veloppement de la to
mograph'e par ordinateur.
Cette nouvelle technique
s'applique aussi bien au
diagnostic radiologique qu'el
le amelore consid6rable-
ment qu'au traitement par
irradiation des tumeurs.
La radiologie tradition-
nelle se imi-tait en effect a
une image en une seule di
mension de l'organe soumis
h 1'examen. La tomographie
permit au contraire 1'tude
par states successives des
tissus atte'nts, le traitement
par ordinateur permettant
de reconstituer une image
d'ensemble.
Le chercheur am ricain .
Allan Macleod Cormack,
nd en 1924 a Johannesbourg.
apparait comme le pdre du
module mathematique de
la ':omograph'e. II congs%
rait en effet dans ses tra%
vaux a 1'Universite Tufts
dans le Massachussets que
le sprobllme est fondamen
talement de nature mathd-
matiqueos, creant ainsi la
base thdorique.
L'Inglnieur britannique
Godfrey Newbold Houns-
field, fge de 60 ans. a 6td
le <,premier a mettre au
point un system utilisa-
ble en milieu hospitaliere>,
illique par ailleurs le co
mi&e Nobel dans ses attend
dus. Sans connaitre les tra
vaux de son co-laurdat. il
r6uss't a crIer la synthese
-ntre la thdorie et la pra
tique des (.
Lt texte explicatif de l'Ins
titut fin de dans le domain du dog
nost'c par rayons X n'a per
mis on aussi peu de temps
des progres aussi notables
clans le domaine de la re-
cherche et celui de ses ap
plicat'on multiples,.
x x x X
PRIX NOBEL
MEDICINE:
LE SCANNER: DE LA
TETE...
AUX PIEDS DES
CHRONIQUEURS
MEDICAUX DE L'AFP
Le 11 Octobre (AFP)
Voir le cerveau dans tous
ses details et sans 1'alte-
rer est aujourd'hui possi-
ble grfce a la tomogra-
phie avec ord'nateur on
scanner, technique elaboree
par les laureats du Prix
Nobel 1979.
L'americain Allan Mac
Leod Co'mcek est le pere
do la theorie mathemati.-
que sur laquelle repose la
method, tandis que le bri
tannique Godfrey Newbold
Hounsfield est a l'origine
de 1'application, pour le
cerveau, en 1972 de ]a to-
mographie (ensemble de
coupes en profondeur) en
mrlieu hospitalier.
Il s'agit d'un appareil
radi.ologique perfectionne
couple a un ordinateur qui
s6lectiotne les plans ou
coupes de la parte- du
corps intlressant l'opera-
tour en vue d'un diagnos-
tic. Le scanner (de 1'an-
gla's to scan scruter) lui.
on fournit des images sur
lcran qui sont photogra-
ph'6s. 11 permit d'6viter
certaines investigations dou
tInreuses ou mal suppor-
tees par 1 organism du
malade.
Ce qui difflrencie essen-
t'ellement un simple appa
reil do radiographie d'un
tomography, c'est que le
premier donne 1'imagc d'un
plan d'une region du
corps vue de face tandis
oue le second permet d'tu
dier les coupes d'un orea-
neo, comme le glologue Itu
de les stratus d'un terrain.
Selon leur consistance,
les divers tissus de l'orga-
nirsme (os, muscles. DOU-
mons etc.) < Absnrbent
plus ou moins de ravens
eXt. Sur la radiogranhie,
cos differences se tradu'-
sent par une image nlis
ou mois blanche. La radio
logue difflrencie ainsi. par
exemnle. le noumon et les
os dans to thorax. S 1'ima
ge de 'un ou do l'utre
e est snormale des differen-
ces de tonal ,(6' anoarais-
sent sur 1 clich et il est
alors possible de suspecter
une lesion ou une infec-
t!on.


L'oeil de l'op6rateur peut 1
distinguer environ une ving
taine de tons de gris. Celul
du tomography a des capa-
citls de discrimination au
molns cent fois plus com-
plexes. L'ordinateur est
done nceessaire pour resti-
tuer des dornnes tissues ,
profondeur, taille localisa-
t'on, etc.) extremement
nombreuses et fines. Il est
meme capable de section
ner certalnes structures du
corps pour les rendre plus
apparentes.
En neurochtrurgic, pour
envlsager une operation du
cerveau, 11 faut cddlfnir
son architectures et choisir
des voies d'abord chlrurgl-
locales trees etroltes on Lone'
t'on de la localisation d'u
ne 16sion. Le scanner a
permits de rtaliser cette ap
proche delicate.. On a ain
si pu pratiquement suppri-
mer des Investigations mal-
supportees comme I 'encd-
phalogaphie gazeuse ou
1'art6rlographie carotidien-
ne.
Actuellement. le scanner
permet de connaitre la na
ture, 1a gravity, le degree
d'urgence et 1'opportunlt&


LA RATIFICATION
DU TRAITE SALT...
(Suite de la lere page)
me le Senateur Church.
la ratification de Salt II
a des assurances sur les
troupes soviltiques a Cu-
ba, un nombre encore plus
grand d'autres slnateurs
ne veulent ratifier le trai-
te que si le gouvernement
prend des measures concr&-
tes pour moderniser et reon
force 1 'arsenal convention
nel et stratlggque des E-
tats Unis.
Pour surmonteo cet autre
obstacle, le gouvernement,
par la voix de M. Harold
Brown, Secretaire a la D6
fense. avait indique mercre
di aux senateurs que le
budget m'litaire pourrait
davontage augmenter l'an
prochain que les 3 pour
cent m'vus pnur compenser
1'trosion monetaire.
Au stade actuel de la
procedure, il est imnroba-
ble que le vote de ratifica
tVon nit lieu avant la fin
du mois de novembre..


d'uite intervention chirurgi
cale dang la quasi-totalitd
de 1'organ'sme (surtout
pour les comas). I11 a ce-
pendant des limits inh6-
rentes k son propre princi
pe de fonctionnement. Si
la density d'une les'on
nest pas sensiblement dif
f6rente de 1'organe oh el-
le se site, oft encore nest
pas sp6ctfique de cette 16-
sion, la tomographle avec
ord nateur ne permettra
pas son diagnostic.
Les apparells vont, dans
le s den d l'amllioratlon
du traitement des Informa
tons colletotes par le to
mographe par des ord'na-
teur$ toujours plus perfect
tlonn6s. Lese caculs sont
aujourd'hoi executes en un


temps record g-rf.ce a des
microprocesseurs. 1l existed
6galement des apparells u
t.lisant des ultrasons mas
ce ne sont pas a .propre-
ment parler des scanners.
Ilscn'effectuent pas d'ana-
lyse de dens'te et de ce
fait ne donnent pas une
idde de la nature des tis-
sus. Par centre,. capable
de distinvuer les liguides
et les solides. (Is sent' tres
utlltses en obst6lrique pour
sulvre revolution du foe-
tus.
Les doornes apport6es par
ce materiel a ultrasons (e-
chographes) sont dventuel-
lement complmentaires
d'autres examens et, peu-
vent Rtre egalement tra!-
tes .par microprQcesseur.


Soulagement rapide "
des maux de dents





centre toute douleur

~e S&* S B aOS BEcs


AUTOROUTE DE DELMAS TEL: 0-2180 0

TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
TOUS LES SUCCESS LATINS
TOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ
SUR DISQUES
OU ENREGISTRES POUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
SUR BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE ECUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNE
HAUTE TECHNICITE
' LUNDI A VENDREDI 11 : A.M. 5 : P.M.


i"/P-r~';~-- ror u~wwi~~


---I'

















Cdh




U








A











IA


la plus economique vient "de


CQLEMAN

I gourde de Kerosene 8 heures d'lclairage

DISTRIBUTEJR :


ETS. Mme. BOND&L

RUE Di CENTRE No. 1#3 TEL :2 4727


------ -- --- ---------


4





I


COLEMAN

Symbole de la quality














LES JUGS ET GLACI RES



COLEMAN


Gardent froid plus longtemps


La lumiere


1





W-22oomooo-lc-or


__~ ~_ ___ ' - --- -~---u~,;:;~ -~----L--~-- ~ 1~.~_11----^------~--~^ ~.--- _-_---~1~._(Z_~-~___i__~_~CI-LU---C


-JEUFDI 11 OCTODRE 1974


ii


l


voauawa


_


I






TJUDI '11 OCTOBRE 1979


AVIS DIVERS


AVIS
PROFESSIONNEL
I, Dr S e rl [veilllrd. eIV
VilIl dir' I 'Anitr'hle o no 1.1 i



ti'liphlil ('lllputer Tonlo
KI i kl)h ( W C hlvll -l eo 1('* rl-'
1ii 1 1lSItis' I ee 1 hSdo sl t9 1 Ii
Ie vIct u ;'t.e si cll n l le
cl Il public in tg6ldral,
I'o'leI'i irr prochalnl e de la
Poly0 llnique St. Louis da
('a! r'fuiuir. en face du Cen
Ire d'Aciiue'l, et se lent
d' ores i! di h h leur dis-
posliion ie lamme1 adresse
de 8 Ihlures a 10 *hPures A.
M. et de 4 heures l. 6 heu-
rcs P.M.
Dr. S. EVEILLARD
OBS. OYN Dpl. Univer
sit6 de Vienne.
SX X t x
tINIVERSITE D'ETAT
ITIIAITI F.iCULTE
D'ETI'NOLOGTIE -
DIEPARTEMENT DES
SCIENCES DU
DEVELOPPEMIENT
D. S. D.-
AVIS
I1 est porte la la connais-
sallnc des inholresses qu'a
partir de I'annee academi-
que 1979 1980 commence-
ra Io fonctionner a Port-au
Prince. sno Departement dcs
Sciences de D(veloppement
i D.SDi dans i. cadre do la
Faciullo d'Ethnologie de 'U
nlversite dEtat d'Haiti
Le DSD comporte sept sec
tions d'enseignement q'.i
s'appuient sur les discipl'-
nes de base servant dA ap-
prehender le ccicrpt de ide
veloppcment integrdi, S-
voir :
SECTION 1. M athemat ques
sociales, methods et techni
qucs applicable' au develop
pemont:
SECTION 2. Anthropologie
et philosophies du developpt
ment:
SECTION 3, Scciologie et
cdvelopp"ment:
SECTION 4 Theorie dcono-
mique et socio-economique
du d6veloppemt nt;
SECTION 5, Ecnnomie secto
rielle Jt deve-oppement; E-
valuat-'an de P:-oets;
SECTION 6, Facteurs extra-
economiqups et de maitrise
dur d/velopp-mr'nt
SECTION 7, Prat'oues inter
natipnales du developpe-
ment.
Le DnDD del vrora tiois ca
tegori s de diplomeo :
a)' le. Certificat de sp1dca
li16 t la fin o'une (1) an-
niee d'itudes:
hb) la Maitriseo s Sciences
d,' Dcveloppomenl au term
du doux (2) annies d'dtu-

ci le Doct t'ii d s Sclen-


cs de tDovelopplinment apres
till ii lnunin dri quatre (,I)
uiiiii s dce 'lides
PiAir .irei admis A pren-
dre ilnscilpllon au DSD, 11
faut., lirti lira(r11 cl 1ne 11-
'lel olii dihll dip dl lee Coll
dderl' e'quilvallln', oil etre doe
JA uultor..e it .outenir tun
liiilioire de lieu ie : 'extl
niiii d;i dlossle," otant alors
(de terniniinlt.
Enll outtr, f'idele a sa mis
sion de recyclifge et de for-
mation, Is Departement
pourra admettre, apires exa
ren de la candidature, tout
postulanci deji' engage dans
des functions de responsa-
b'lite relevant du domain
de develuppement.
Le DSD acceptera,"par all
i turs, des auditeurs libres,
c'est A dire ne preparant ni
certifical de specialite, ni
nmltrise, ni cuctorat, qui
pourraicnt etre autorises a.
s inscrire dan, parties ou to-
)talite des sections, selon des
normi, s flxees par la Direc
t.on.
Le DSD commrncera a re
cevoir scs Etud.an[s a par-
tir du mois de novembre
prochain. Lee inscriptions
sont., rcevables des la paru
tion du present avis au lo-
cal de l'Instituion sis au
No 202 Lalue, Port-au-Prin
ce.
Ce 3 Octcbre 1979.
LA DIRECTION

LA PAIX
MONDIALE NE
DEPEND PAS DE
L'ACCORD SALT II
SELON
M. KISSINGER
BONN- (AFP)
La paix dans le mondeo
peut 6tre assure sans tiue
le Senat Iam6ricain ratifie
2'Accord Salt II, a est m6
M. Henry Kissinger dans
une interview diffusee mer
credit soir par la premiere
cha ne de t61lvision ouest
allemande (ARDi.
L'anciei Secrteire d'E-
tat amer-cain a cependant
fait remarquer que le reject
de cet accord par les E-
tats Unis, apres sept an-
nees de negoc i tions, se-
ra t un segcneyd'instabilite
pelitique.
M. KMssnger s'est p-onion
ce pour sa part 'en faveur
de la ra ification do Salt
II a cond'.t on qu'el!" so;t
S';srte d'un nouveau pro-
gramme d'a-moment ameri
cain. A ce propose, il a sou
lign6 que lea Elais Un:
devaient necessa:rement
modernJser leurs armes
nule]"aies tac ciques et
eurlis Ifiusies n mny nne por
te' a'n;si que r"lnfore r
l'a seal d'a' mes c )nven-
tionnelles.


Haitiennes:

Epaulhz le programme peur

combaltre le debcisement et

R'erosion en utilisant ies


Rechauds a Kerosene


-s -


de la


Haiti Metal



Prix fctuel $ 17.:

EN VENTE DANS LES STATIONS DE
GASOLINE, DANS LES SUPER MARKET
ET CHEZ LES DISTRIBUTEURS
DES PRODUCTS DE IIAITI-METAL TAN
A PORT-AU-PRINCE

QUE DANS LES VILLES DE PROVINCE


Distributeur Exclus


CURACAO TRADI


AVIS DE
FORMATION DE
LA SOCIETY
DELMIAS
IMMOBILIER S.
II It utL depos le 26
let 1979, nu Departeme
ComnmerceL et de 1'Ind
ct, (In 1'Etude du Noc
Ranul Kenul tune cop
status de la Societe
nymne en formation d
mee : ISOCIETE DE
IMMOBILIER 0. A> do
siege social e.;t h Por
Prince, Haiti, cqui a n
meant pour objet : l'a
tion, le lotis'ement,
nagement, la constru
la vente 1'exploitatnor
m'se en valour par loc
ou autrement de touti
proprietes bat'es
Fondde par Madame
le Malval. Monsieur
ques Malval et Me VW
Lahens, la Socited a
pital de Deux Clnt
Dollars 4$ 200.00000)
se en 400 actions de
chacune
Les fondateurs ont s
crit plus de la molti
actions et libere le
du cap tal social.
Les actions auront i
me d'un titre nohm
don't la cession s'effec
suivant le mode stab
les statuits de la soc.
Faith 5. Port.-au-Prnce,
Octobre 1979
WESNER LAH9NS, Av

x x x x
AVIS DE
FORMATION
LA SOCIETY
D'INFORMATIQI
S.A.
II a 6e6 dipo.- le 2
tfmbre 1979 au Depar
meant du Commerce
1'Industrie et en 1'Etu
,Notaire Raoul Kenol,
copie de la Sc-'ete A
me en Formaolion d6
mee : SOCIETYTE DT
MATIQUE S. A) qui a
ment pour oblet toute
rations comme',eiales
dustrielles se rapport
a 1'achat c! la ven
quinemeot de Iurn!tut
for'leiiue:
executionn de tray
fncon au nloycrn d? 1'
motion:
i- la voen do serv'ees
,, domaiino r. l'orgn
1 ., de l'nso a''se et i
prcgrnmmilioi pour 1
s- rn o uIvrp c d tous t
me, "utomatoetles:
Fondee par Il So
'T-cP Fintrepr 'e, Comm,
Irs Chancy S A. don't
pe soo'nl i est A Port
P:;ioe. Mt s:'eurs Dlnip
d,'froy Junmior i Rayi
C1ineccy. In Soc.'et a u
rt ll d- Q- r:nte M
Douinrs (. 40f;no-- d
1en 200 actions 1e $ 200

Les fondteurn ont n
crit plus do 1a mcftic
ac linnls et lII' r IP quar
capital social
Les nctio ns st t c de f
I1 s nor0m i1t v's oni all
tour au choix de 1 action
S E ire
A'ESNER LAIIENS, Av


* AVIS DE
FORMATION DE
LA SOVIETE
HAITI STITCH S
II a ete depose 10 21
tembre an Dipartement
Commerce et de l'Indu;
et en 1E'ude du Not
SE-nst Avin, unp cope
S l Societe Anonvme elln
o'ti;'n dlenonmmet,: <,H/
STITCH S.A,, qu' a nco
meot pour objet: 1'ass
blue, le mnntae ot r
caution des t-avauix de
derie sur culottes, jup
chr:m'sos. robes et au
articles de 1 ng'erie.
Fondde par Messi
Frant Gabriel. W;lllam
nelan et Richard H. Schl
la socidth a un capital:
Vingt mille dollars $
000.) divis6 en 100 act
de $ 200 chncune.
Les fondateurs ont 's.
orit la iofalit6 dos act
et libhr6 1 rooit'6 du
5' p al soci-nl.
Les actions nuront l
me d'un titre nomir
don't la cession s'offne
ra suivant le made dl
Sar les status de la s
tE
T Fa't A Port-nn-Prince
0 Octcsb-i 1L97
Wesn'- LANE5
Avocat
E 1110
x K 'z x
*r AV1^
Sif La Sereetairprie d'Eta
Commere- t- dpe lTnd
av s" le Publ;c rn Gnr
T ( Pt le Commerce en nar
NLG ( lier ane In Commission
1 lultative insiti6eu par
i Dkerets-Lois de< 13 r
1963 et 9 Octobre 1969


____ ~- ______ -5 '-,e '5PAGES


E


A.
6 Juil
'nt du
lustrie
itaire
ie des
AuoG
denomr
:LMAS
ont le
t-au-
otam-
.cquisi
1'ame
action,
n, la
cation
es les

Ise-
Vesner
un ca
Mdle
divi
$ 500

sous -
ie des
quart

la for
cinatif
ctuera
lli par
iete
le 9

1110


DE

UE

1 Sen
rte -
et de
de du
une


les Industres nouvelles i
agree une dumande produl-
tIc le 12 Mars 1973 par Me.
Wesnor Lahens pour VEGE
COM S A., une entreprise
de production de fleurs et
accessolrement de couron -
nes destlnees & 1'exporta-
Lion, et, dans son Rapport
du 3 Mal 1979 a recomman
de que cette entreprie be-
neflcic des avantages pr6vus
par les dits Ducrets-Lois.
En consequence la fran
chise douaniere est accor-
dee a cette entreprise sur
les articles suivants :
1 Tracteur 60 CV pour trac
tion
1 Tracteur 80 CV pour pre-
paration du sol
1 Remorqueur de 3 6L 4 ton
nes
1. Rotrobroyeur
1 Pulvdrisateur d'une capa
c.te de 600 1-ramDe de pul
verisation
I Camion de 5 tonnes
2 Citernes de 4.000 litre&
1 Compresseur d'air
1 Charrue a disaues
1 Motopompe
1 Bascule (remorqueur)
1 Group electrogene ( 4
KVA 18CV)
1 Sous-Soleuse
1 Derouleur
Petit materiel agricole et
outillage
Amendements ainsi que
les engrais chimiques granu
lOs et liqu-des
Azote (186 unites)
P205 24 "'
K2o (264 units'
178 kilos de MgO
Sulfate d'ammoniaque
Perluree
Phosphal
Dolomi
Kieserita
Chaux magnesienne
Complex 8-4-20
Sulfate de potassa
Chlorure de potasse

PRODUCTS
PHYTOSANITAIRES


6nom- Herbicides indispensable en
NFOR culture d'anas
notam -Herb cide total action
s ope de contact
ou in Paraquat (Gramoxone) 4
nt : litres-ha et par cycle
te d'e Herbicide total de posts
res 1i mergence ai action systemi-
que
ail Ai Glyvosat (Roundup) do
nfor- se de 5 a 10 lit res/ha/cycle
selon 1e salisement
dans du Champs
n'sn- Herb'cide de Preem rgen
de la ce base de Diuron ou Bro
a mi mac.1 a raison de 6 5. 8 kg/
syste- ha/cycle

ccite -- FONGICIDES
i'rcit Utilis6s pour la desinfe(
1e s0 tion des couronnes et des
-au- rejects. Captatol Captane,
1 Go Manebe ou Mancozebe du
nond type peuvent etre ut.lises
11 ca ff effacement des doses va
ille riant de 2 a 5 kg pour 1 ha
cise et par cycle
cha
INSECTICIDES
us -
des Desinfection dcs rejects con
Sdu tre les coccihen.lles levin -
tuellem nt) 1 litre d'ester
'or phosphorique du type Ma-
por latlhion ou Dimethoate
n - HEMATOCIDES
En cas infection, trai-
ter avec NemaVon, Fuma -
1110 zonie, le DBCP Prevolr 40/
lia pour une series de 2 train
t' mLnits
PRODUCTS
FLORIGENES
.A.
sep BOH : ac.de beta-hydrosy-
L du ethyl hydrazine : 7.5 kg/
strie ha/cycle
aire Rouleau de PVC (noir, film
de de 0,04 mm d'epaisseur; pour
Ior la couvLrture du o01, 11 faut
AITI prevoir 230 ki/ha et pour 1
1t:lm cycle.
em- Polysttyrene expanse
ex6- (plus ligature) pour le con
bro dit onornent sce la recolte
'1ns. Conta.ners plastiques sains
itres fond pour le conditionne-
nment des courennis
eurs 3 DIMENSIONS
SDo 8 cm de haut et 7 cm d'ou
l de overture Dour les couronnes
(20. ,C
ons 1 0 cm de haul et 8 cm d'ou
verture pour les couron -
c)us- nes <'B;
ions 19 cm de haut et 9 cm d'ou
ca- verture pour 1cs couronnes
,A et fnr Gaines plcst'ques trp.ns
latif lucides en PVC de 3/100
tie- d'epaisseur ayant 17,5 cm de
nbli large et coupes sur 45 cm
oci6 de longueur pour envelop-
per indiv.dueli mcnt les in
1" florescences
Un delai de 12 mo's est
Nq accord k l'initresse pour de
butcr ses operations.
Par aileurs. cette entre-
prise devra se conformer
strict:ment anx d:spositions
t du des articles 24. 25, 26 et 27
strie du Decret-Lol du 13 Mars
i6ral 1963
t'eu- Recretairerie d'Etat du Com
Con merce et de lIndustrie
les Pour Copie Conforme
mars Wesner LAHENS, Av.
9 sur 1110


f1AGENCE
CI i DELLE




VOUS PROPOSE




8 Jours au MEXIQUE



DU 1 AU 8 DECEMBRE 1979



au prix incroyable de
Pr




I $699.00




CE PRIX COMPREND:





Le billet aller- retour Port-au -Prince



Miali Mexico Acapulco Miami



-Port-tau -Prince




L'hebergement au Mexique, en chambre

\
double, dans des hotels de luxe [3 nuits


a Mexico a I'.Hotel Maria Isabel, 1 nuit


a Texco a li'Hotel Holiday Inn, 3 nuits a


Acapulco a 1'.Hotel Hyatt Regency]


... Les transferts aeroport hotel aeroport



... La visit de Ia ville de Mexico



... La visit des fameusee Pyramides



de Teotihuacan et de La Basilique



de Guadalupe


... Une excursion a Cuernavaca et Taxco



... Une mini-croisiere dans la Baie



d'Acapulco


... Le port de 2 bagages; les taxes et



services a I'hotel



Un Guide- accompagnatear



S Un arrest facultatif a Miami retour




Le nombre de places est limited Contactez nous au plus vite pour

inscription et reservation.-





A GENCE CITADELLE


35 PLACE DU MARRONINCONNU35


TEL.:25900 -

a farra _; a ws a-s


...-..


~L1~~II~CIII~~~~~1P-


" -







EE aNOtVELISTE


S JEUDI 11 OCTORE 1979 .-


2 BAR-APPERITIF A VEC


UN QUARTET DE JAZZ



SIAITIEN



SPECIALITES


STRASBOURG AIFP)
Le Mtintis'i d Eilt egyp-

1 1n d e A1t -111t!- iC'ln'.-C
lefs onl dl' '>so mie" rrdi. ,L':
court s 'lne c ttii el n' da j
ic'.sie' cummune u aStras-
boiuir. le constat de lIur
dces;ictcord tur 1'avenir des
palestiniens.

Pour M. M nice Dayin sil
est exclu qu'I.srael negocie
avec 1'OLP et, qt 'l'uin Et
palesti-Ji n .(oilt crt' on
Cisjordanie et it Gaza. II
n'est pas ,t.:stion etd'tiito-
ditermination mais d au
tunomie.
M. Boiti'( rc ch'il, tnu
contraire, a affilrmte que
i, e IS palcstlicnin oni droit


at 1 autuaetern na lionc et
a un Etat el que tant qu'll
Iny :lt a pas dliccoid stir
e' pniiipe' leos Oa lesti-
it'lens de Cisjordanii et de
Gaz.a refusiront de partic!
[r auM I .- ..-. 0 :'i 1 t -ri
p tr .!,s lEgypte, Israel, E-
tats Unisi. Or. a-t-il a]ou-
te. 11 est impossible dCe
ptirv( nr at un accord sans
la participation des pales
tintens, car I'ETypte n'a
etticun mantidat pour parler
un leur nom.

Le d,' ;a .,)rd entire les
c l 11. min strts oui n lrtici-
nt ti'.. debt sutr le
Pr0c0 OI r'-itu evantt 'As
senblee parlementaire du
Conseil dt 1'Euirope, Ps


HAITIENNES


SEA-FOOD



CUISINE FRANCA ISE


BOURDON -- PHONE 2-2987


apparu sur de non
autres points: Pour
Ghal!, si les :.
tripaitites ne donned
cle iesul'ats concre
faut penser deja a
tres alternatives (
rence internal onale
velle resolution dui
seil de Securite de
etc). Il a ajoute: < vons commence a le
dier.

Pour M. Dayan,
idee nouvc'le qui
le schema de Camp
une conftrerece at
ve>>.
Dayan a egalecm
f;rme que si 1'OLP
mail en base de ter


PETITES ANNOUNCES


OFFRE D'EMPLOI LES BONES -
--nIf A a

1


G


obeux centre Israel les territoi-
M. res destines a etre geres
.i par une autorite c'vile pa
nt pas lestinien,.e, les soldats is-
ts. 11 relies reviendraient.
ed'au-
confe- e , nou- ment pas le droit a repli
Con atd visiblement irrite M.
1'ONU, Ghali. qui a rappele qes
Fous a- les accotis de Camp Da-
es etu- vid stipuilaient express
mert qus le regime mili-
taire israelien devai-t pren-
,toute dre fin < rejette David n'acceptera l'idte d'un pro
Gent- tectorat israelien sur ce
territoire, a-t-11 ajoute.
ent af-
t, ins- Les deux homes sont
rorisme neanmoins tombes d'ac-
cord sur le faith que 1'Euro
De pourrait aider sconomi
quement les palestiniens,
no serait-ce qu'en partici-
pant a la creation d'une
territoires occupies.
M Dayan a affirmed qu'Is
rael poursu'vrait sa politi
qie d'implantation de nou
velles colonies dans les
territoires occupies et queie
rien dans les accords de
Camp David neo interdi-
sait a son pays. Le Minis-
tre :',- '., donnait des si
gnes v'sibles d'irritation.
Enfin, M. Dayan a es!imc
que les p-essions exercres
par le moyen du petrolc
n'affeccteoni penis le proc's
sus de paix actual.


EGYPTE :
L'EX GENERAL
CHAZLI A
DEMAND
LUI-MEME
A JUSTICE.
ALGER (AFP)
L' x-General Saad Eddi-
ne Lhazli. qui avait com-
mande 1'Elat-Major egyp
tien pendant la guerre d'oce
tobre 197e a alfirme que
c'cst lui, et nooA le Presi-
dint Sadate. qui a demand
au procurcur general dgyp
t en de Dans tune Interview pu-
blise mercredi par le jour
nal alncrien A1l Dtoumhou
ria,. l'ancien snicral expli
quie qu"' a fait cette de-
mandp, poutr amener le chef
de l'Etat egyplien a se pr
senter lui mom. Coir de Justices.
L'ex-G6niral, *qui a 6e ac
cause au Caire d'avir revele
des secrets militalres esur la
guerre d'oetobre 1973, aftir-
me qu'il avait. dans une let
trP officiellp adressee le 21
juillot f1979 au procurtur
ctne-alt. 'necsust Sadate d'
Ir'P IP nreni'er recnOls'lble
de li breche dt diversion
noiI avnit nermis, an'es In
t nvP'ste dliu 0 an1 de SItz
Tnr I'armAe po'lvtjicieo. a'x
t"nnp s isrnetli" lllops d s:
fill t'r pntre les 1 oies 6-
gvntiptnnos.'

at,,i" soit prfsnte devant la
Con'., a dit 1'anceon Chef
d'Etal Moaor, si cola nest
pas possible, c'est moi qui.
par lo bitis de Ina defense.
accuserait Sadale d- tons
les acees comm's par lui.
mi nnt, dtboure t sur 1n d
faite de ions forces' ,Tonut
co one i'a dit. devnit etre
connril d. tfl 6lvntiicn ou
arabes, a-t-il aiout6.
L'ex-Gendral Chazli a
n sir alleirs p apolt tos les
Etats Arabes A- porter
1lur aide a opposition en
Egypte.


Mason de Commerce
ehcrche une .iecretai.u, di -
plomee pouvatnt co Yipren-
dre l'anglais etL ayint de
l'aptitude pour compren -
dre certain details con -
cernant la comptabilite.
Pour tout renseigneinent ed
elphonez au 2-2848
1110
x x

GRANDE MAISON
A LOUER
Grande Maison a Carre-
four Brochette, 4 cham-
bres a coucher, grand Li-
ving-Room. un vaste salon
et salle a manger, evier,
grande salle de bain, toi-
lette, une vaste galerie fer
mee derriere pouvant servir
de sejour. 2 grandes dtpen
dances poui bonnes et gar
cons. Grande cour.
Pour renseignements te-
lephonez : le matin de 8
heures a midi, 1'apres-midi
de 4 heures a 6 heures p.m.
au No 2-0816. X
XXX x

ENCHA AVISE
ENCHA ?"ise ces annables
clients que pour mieux les
servir a partir du ler Octo
bre, le Magasia restera ou-1
vert toute la jcurnee de
heures A.M. a 4 heures P.M.
du lund au vendredi et Ie
samedi de 8 heures a midi.
Ce nouvel huraire restera
en vigueur jusqu'au 30 avril.
Pour un meilleur service
aux meiilcurs prix, arretez-
vous f ENCh' . la Placl
Geffrard oz sonnez 1e 2-2330
ou le 2-1423.
1610


x x x x

Hall vaenire

A 1'Avenue Jean Jacques
Dessalines au No. 396, cons
truite sur propriete de 189
pieds ae profondeur entire
mnent cloture en mur.
Grand depot a 1'interieur
Cl.en main.
Pour Rendez-Vous, son-
nez le 2-3849 de 3 heures
30 a.m. a 1 here 30 p.m.
Courtier s'abstenir. X
X Y. X X A

ETAGE A LOUER
Etage de 250 m2 pouvant
servir de bureau Phone
2-0788 -- de 2 heures 2A 4
heures P M 2010
x x x x

AVIS

NOUVEL HORAIRE
AUTOVALSA i n forime
s o n a i m a b 1 e
clicntile en partieul'er it
le public sin tneral equ'a
partir du ilundi 8 Octobre,
son hor:aire est gains; mnodi
fie:
Liundi ai Vndrcdi 7h30 AM
4h00 PM I Sans arret)
Samnedi 7h30 AM lhOO PM
AUTOVAI SA
13i0
xx x

DEMAND
D'EMPLOI


June f:lle d'plombe en
Mianagemlsnet et Administra
lion de gement Studies Kinston
Jamaica, cherche emploi
dans 1'industrie, le commer
ce et les bureau publiques
ou privecs.
Elle peut 6tre contacted
par telephone au No. 23982.
2510


LA SONAVESA s
Vega (Saumon)
Lancia marron 000
Subaru rouge St Wagon
(pour well drive) C
BMW begie 525
BMW jaune touring 2002 s
BMW blanche 316
Simca matra blanche p
Mazda bronze CSt Wagon P
Datsun jaune 240C 0
BMW marron 320 e
Simca Horizon rouge c
Mercedds beige 190 c
Simca Horizon marron a
1110 r
xxx x ,

OFFRE
D'EMPLOI
Les Editions CARAIBEc,
73 Lalur, rechercheut, une
adjointe de Direction,
CARACTERIST.IQUES DE
LA FUNCTION
1) Bonne cornaissance de
Secretariat et de comptabi-
lite
2) Sens des responsabilites
3) Goat des contacts avec
Ie Public
4) Esprit Commercial
Se presenter avec curri-
culum vitae. Niveau des Etu
des : BACCALA;UREAT.
Bons Salaires. Debutante
E'abstenir 11 1
xxxx a i

Hall & louer
Grande Hall a Lotter siue
Sla Rue du Peuple en fa
ce du Journal Panorama
Por renseignements Tf16-
phonez le matin partit
de 7 hres .. Le soir a parti;
de 7 hres au No 7-2046
151a


A LOUER OU i
A VENDRE 1
TUDIO DE BEAUTE
TEL. : 6-0247
1810
xxxx E

DFFRE D'EMPLOI s
Industrie et Usine d'As- c
emblage recherche : c
1 Un Superv seur res-
ponsable du control de la d
reductionn. de 1'cfficacite et
le la quality. Une certain
experience en Industrie et (
1'-s connaissance en mcinti
qiue et/ou tlectricitt sent
bsolument necessaires. Con
naissance de 1'Anglais pre-
ferable.
Bonnes possibilities d'a-
vancement.
2 Un mtcanicien res-
ponsable de l'entretien --
(onnaissances en Electrici-
te indispensables.
3 Un superviceur ayant
des connaissances en Chi-
mie et une experience en
Industrie.
Salaire Discutable, detpen
dant de i'exper'ence et des
connaissances.
Adresser Curriculum Vi-
tae a M. Charles P.O. Box
1348 Port-au-Prince. 1610
x x x x x
MASON A LOUER
A DIQUINI

4 Cham res fa couther -
4 Sales de Bain Depen-
dance -_ Vue maenifique.
Sonnez le i 5-1302 entire
1 hre. P.M. et 6 hres P.M.

HOUSE TO RENT
AT DIQUINI
4 Bedroom 4 Bathroom
Maio s quarters.
Call 5-1302 between 1 h.
P.M. -.nd 6 hres P.M.


Lundi au jeudi

No cover charge


ES ETATS UNIs
EDOUTENT
'IMPORTATION
LLEGALE
'HEROINE 1
VENUE D'EUROPE


Vci4cedi

Entrii -: $ 3.00


DAYAN GHALI : CONSTAT DE DESACCORD


TROP1i30'


TROPIG2S

RUE PAVEE TEL.: 2-3936, 2-0341


CHAQUE SOIR, LE RENDEZ-VOUS EST A


HYPPOPO TAMUS



DISCO CLUB


Du Fundi au jeudi, de 9 h a 11 h p.m. : WELCOME DRINK




VENDREDI 12 OCTOBRE



CARIBBEAN NIGHT


AVEC


LE CARIBBEAN AEXTE .


--


PAGE .6~


I`-WUU~U^r`^~L~^U~`L~WYI*~WYUII^~


WUUC~ CC~CU-UC~W~UI


- - - - - -_______~~ _____~_____ ___~. ~-~~ -------- --------~~c-~*~IL~yLp~


II~


T:)Anr ft


, lul 1 -


L1


BERLIN ,AFP) q
Mme Mathea Falco. Sous- .r,
Secretaire americain charge ni
des problems de la lutte in
ontre, les stuntfiants, a d
largee mercredi a Berlin- b
Ouest que les Etlts-Unis ie
loutent desorm 1is une, in.--
)ortation ill6gale accrue'
d'haroine venue d'Eurqpe
Occidental.
De pettes quantits d'h ,i
roine sont dejh entries aux
Etats-Unis et 1'on peut
craindre -,que cette drogue,
jusqu'ici peut demanded en
raison de son prix eleve.
concurrence la marijuana
et la cocaine que les ame' i
cains peuvent se crocurer A
meilleur compete, a-t-elle
ajouti..
Mme Falco preside a
Berlin-Ouest une conferen-
ce qui reunit des experts du ,
bureau des narcotiques, des
reprtsentants du comman-
C mernt america n et des di
nlomat's venus d'une tren-
taine d'Ambassades des E-
tats-Unis.
Citant des chiffTes ras-
sembltC par les specialis-
tes amtrica'ns. le sous Se-
cretaire a assure que quel-
que 200.000 intoxiques a
.1'heroine ont ete6 denombr6s
en Europe Occidentale.
L'anri ernier un miller
d'entre eux ont succombe a
1'abus de cetle drogue, soit
le double des dtcbs enregis
tres en 1978 aux Etats-Unis
pour le mtme motif, a pr6
cise Mme Falco. Elle a ter
mine son intervention en
demandant une meilleure
operation international
dans la lutte centre les
stiupefiants.








JEUDI 11 OCTOBRE 1979


MADHIDI) (AIFP)
Ii' pn i ls c o lu ili1nihist.' s
I 'till it li 'l on- i mll ll" Is.
%litheII I h.' F 1l iov) IIIIIIIII', 5-
Ii(' rIl as v soit prolIoncillNs
lpoiiir iin iEriop aiiluniitomc
0l rnTliOver', diins l i'n l on1i-
iiulliqilquei i plus cde 2.500
ninlls puibih' Ilnrcredl A Ma
dirldi. : 1 'lss 'c d l trois J0111's
ii'viita'tllel d(i lIturs S crl' -
lti ie G I- ni x. iM Epr
ico Bellilgo'r" P. SantLiaan
(Ca rril lo.

L"s A(eIu parties ont AR -
lm<'int affiirme la nesasit6
i tpriomnuvoir ii a rhelle
iliropeanne le d'alogile at
I'lntenie avec les partial so
c .A lsles at soelanux-democr a
,-,, los fo-ces d'lnspiratinn
lil'tienne at ci'autr's posr-.
I a 0! motiivmninli pogrPau-
t,'is. pour atteindre le


objectifs de palx, de dnlto-
cra lle ot de r'nouvaut .son-
c al .p-.-rtai.os our les rcin
des iniLLsseS.

Les deux parts econfi)'-
nvnt la plcine valldita des
clnc>pt:okni d6fin es lors de
la reunion de juillet 1975 :

la convic'Jon qlle I socIm-
l'sne lie |pett r'omplljer en
Accident qu'h travers le dar
veloppement et la total
ajplAr.ction dte .la dea-iocre
-tie. l'affirmation de la vI-
leIur des libertls personniI
les et collet'ves, des orin
cipes de la laictit de 1'-
tat. (...) du- pluralism? dr;
pa-'ts dans iun libre die-
lectique, de l"nd6pendanrP
des synd'.cats. des lbimr'k
religleuses. des libertls d'e-:
proession. de la culture, de
'art et des sciiences

L'Eurocommun'sme cons-
titue cune id6e directrice.
un ensemble d'objectifs qui
narssent du plus profound
d, S'his'o re et des realitls
de l'Europp et du monde
dins loquel nous vivon3 ,
ajoute 1S communique.

Convaincus que de leurp pays so decide en
grande parties a l'echelle
e',oDoperne*. les deux par-
tis eattribuent une 'mpor-
tance ddterminante A la


LE BISTROT

Restaurant -- Bar Grill.

Pizzeria Creperi

LE RENDEZ VOUS DE L'AMBIANCF

CHAQUE JOUR


Menu special Lunch

a $3,60

CHAQUE SOIR

DINER DANSANT.

AMBIANCE MUSICAL


Avec "Bistrot Combo"

Mardi Soir -,Vendredl soir


t>

2 TROUPES 2 SPECTACLES DIFFERENT CHA-
SQIJE SEMAINE


Dans lc Jardins du Bistret

Une nouvelle Attraction


<(Bistrot Mini Golf b

GOLF MINIATURE


UN DI)VERTISSEMENT POUR TOUS CLUB HOUSE
- .lEUX BAR CLIMATISE


BISTROT

Tous les ilurs de

midi 1I h du matin

Le Manoir 145 Lalue Tel. : 2-!809


partl-.cpat'on des forces ou
vIiercs et progressistes dans
le p'rocessus de conslirc-
t on et de renouveaus de
I'Europe et se prononcent
pour 1'elarglssement de la
comnitinaute lconomlque eu
roplenne et en particulier
pour l'ent'ee de I'Espalne
dans la CEE.

Les PC italien et Espa-
gnol fsont engages dans
un effort de construction de
Yoies nouvelles, or'glnaltes,
en Eurone Occldentale,
vnos diffedrntes de celles
siiivipe p-ar les soc'aux-d6-
m.c-ates Pt n.ussi de cells
s' vies pa'- s nays socia-
l'tes), affl-me le communi

Enftn. sur l, plan in'er
national, les dei'x nartis ce
nronencn-l. en f'avelt' d'i-
n- 5eilrope Oceidpntale',il
tonome et renovipc oin
c, 1's r0elqtitns inerps-
tionales et favoriser mun dP
rno.at'etfislHn pofffotiw pes
structur"es mondiales>.


La famille de MWie E-
d o u a r d OLIVIER fe-
ront chanter en
la Chapelle de St. Jean Bos
co a P. V., le mercredi 17
Octobre a 6 heures A.M..
une messe de Requiem d'an
niversaire a la m6moire de
lour regrett'e Mere et
Soeur.
Ce present avis tent lieu
d'nvitation aux parents. al
l es et amis de la famille.
1510

xx x

DECES DE M.
WILNER PASQUET

Pax Villa announce le dl
ces su.venu le 10 Octob'e
79 a H1'Hpital de 1'Univcr
sate d'Etat d'Haiti de M
Wilner Pasquet a 1'Age de
43 ans.

En cette pdnible circons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste preseiiten' leur sym
pathie A sa vetive nee Ali
cie Dut'mps, a. ses enfants
Jocelyne, Maryse Pasquet,-a
ses soeurs Mine Jules La,'at
Le. Mmp Eun'ce Bartelemy,
Mmine Jona as .n-Baptiste.
Mme Leon Rand nde Sonia
Pasquet act aux USA, )A ses
frres Rende Pasquet, Navar
re Pasquet act aux USA, a
ses neveux et nieces Mary
se Laratte, Yanick Laratie,
Hansy Romain, Mme Frantz
Gail11ad. Oluich Larar.te,
Evans Laratte act aux USA.
Franck Jn-Bap'iste, Smn'th
Jn-Baptiate, Roger Jn-Baip
tste. Fritz Jn-B' ptise. acL
aux USA, a sa Tante Mmine
veuve Marianne Pcsy.

Aux fam'lles : Pasquer
Dutemps. Jn-B tptLs.e. L
ratt1', et toIs les autr( I -a
t-n s all'ds rp"ouvis par
ce deull.

Les ftinp-a Ies de M. W.I
ner P 'isni t spront char.-
tics le Luindi 15 Octob-e th
4 heirps n.m. en T'Ealise
Ste Anne. caonvoi partira
d, PTix Villa Champ de
Ma-s of la depoii lie m)r-
thlle sera expose di'0c
h"ures. 1110


AMPFP"&6:.


4itIurtIe wax




La plus large game du monde d? prodiuts pour


1L netoyage le lavag le lustrage de votre voiture-..


CIRAGE en piat en creme en liquid

C/MPOUND en llquide en pate

VINIL TOP CLEANEi, en spray; en cirage

PROTEGE CHROME

Produit pour le nettoyage du capitonnage des houses.

des pneus du tableau de board etc.

POUR UNE VOITURE COMME AU ler JOUR


AMPROSA Rue pavee


DECLARATION DE LORD
CARRINGTON


LONDRES (AFP)
Le gouvernement britani-
nique decleure fermement
r6solu fire tout son poM4
s.ble pour parvenir A un
r6glement pacif que du dra
me whodsalen, a Inliqu6
mercredl le SpcrLtaire au
Foreign Office. Lord Carrt'.n
ton.

Celui-ci a Igalement an
nonce qle son giouverIe-
ment s'&'ait engage A lever
tons Icunomiques centre la
Rhodes'e. Ii a precis qu'au
cune decision definitive ne
serait n-se avant la fin iap
la conf-rence rhodds'enne-

Dans une int-rventlon
trls saplaudie au Congrs
annual du narti conserv.-
teur qut se dlroule A Black
pool (Nord-Ouest de 1'An-
gletewre) Lord Carrington
a reuss' A rallier In majn-
r't6d c'-ronte des del6quesi
a sa politique de concilia-


Les Pompes Funebres Pa
ret Pierre-Louis vous annon
cent le deces de Vve Char
ils Pierre-Noel n6e Hora.
c-nette Pierre-Louis.
A Vve Andre Pierre-Noel,
ses pet;ts enfants : Jacques,
Leone. Michelle, Alix, Eve
line, Marc, Gabriel, Ra-
phael; A ses nveux et nie
ces. cousins et cousins.
Aux families P'erre-Noel,
Pierre-Louis, Blemur. Louis
saint; a tous les autres pa
rents et allies. M. Pierre-
Louis et Le Nouvel'ste a-
dressent leurs si.nceres sym
pathies.
Lrs obsaques de la regret
tAe Vve Charles Pierre-Noel
seront chantmes le Samedi
13 Octobre A 4 hnures p.m.
en 1'Eglise St-Pierre dle
1'Arcahaie oft la depu.11e
sera transported.

Les parents se reuniront
au salon de reception do
l'entreprise, le Vendredi 12
Octobre de 6 heures )t a
heures p.m. 1110



Centre AErique
CONFIRMATION ),L LA
DEMAND
D'EXrRADITION DE
BOKASSA

BANGUI, (AFP)
Le Chef de 1lEtat Cenira
fricaln, Monsicur David Da
cko. a ccnfirme Jeudi A Ban
gui qu'une demand d'ex-
tradit un v.sant l'ex-Emire-
reur Bokassa ava'1. etde fii-
te
Dons un discoul's prononce
devant la conference des
p 'lets, ouvirte joudi ma'
V1n a Bali'ui. Mlons cur Da
cko, sion leI Sccretai!e g'
1nrelI du gouivnemcntt a
confirm .,la demanded d'ex
tridl', ion I di okass; p 'i'
qu il so t iumig en RPpubli
qip Centriaf'icminc nioir d:'s
crimes de droil common as
s!,ss'isi. eOilcilSs'r ins do -
tournement des den e- cs e
1 Eta' let .0. Salon Si rd
n'eres infotma'ils 1' v -
einporalr s" tn'ivp' flit toll
jours en Cote d'Ivoire

Le Pros'dent Dacko a 6epa
element declare que lo jeu-
nesse. ,quii a le plis com-
ha'tu Pn 1" nil' :P "'fl-t
de t dison'mis fart l'nabiht
d'un" attention narticulie-
re,. 11 ; demand aux pre
fets 'd'"np rna e 'qs I" 1 -
c1''d S rcsn"ctvps. dos mo-
nilmpn'sa -a la m6moire
(I c rnrnnf rip 1 1 R i.-'bh -
qie ,sunrsanfis nnTr t1 ilr''-
sa ot oni niont r lo Ir leur
san11 pour la lheptolp.


FIDFI. CASTRO
A NEW YORK

ISutte de la Trce page

te de manifestations anti
castristes., ui milur min -
ment n'ont pas eu i 'eu.
Pros de 100.000 ex'ils cu -
ba ns vivent dc 5 Abtt vni
c'n 0il NPw- .T i-, v nin nv
t1iP i envirin 10i)nO a
oii con''"rp'-rnnt Vpndredl
vers l(s Natio-s Unt's.

Des vedettes patrouiller t
sur sl' duquel se trove le &Palais
de Verre de 1 ONU. of Cas
tro rcstera q':e!qu.s hcu -
res

Castro resterait route la
fin de la sima'ine A New
York, et ne partirait que
Dimanche, selon certaines
informations qui, bien que
non conflrmd,-s. ne man -
quent pas d',nquieter .E
Police locate.


t.ion sur le probldme rhodd
slen.
Evoquant la conference
de Londres sur la Rhoddsle.
Lord Carrington a tenu A.
rassurer les chefs du mou-
vement de guerilla du
, MM. Robert Mugabe et Jo-
shua Nkomo, en soulignant
avec force qu'un accord bi
lateral centre Londres et le
regime de Salisbury ne r6
Suocralt Trin et rovoque-
ra.t .un butsC Le Itenslfl-
catlon des Combats.
Le imbabwe Rho.ddge,
a-t-il ajoute, sellement d'etre reconnu
par le Royaume Uni. mais
aussi par 1'ensemble de la
communautd .nerniationa-
le, car sans cela les chan
ces de mettre fin A la guer
re et de reconstruire 1'eco
nomie du pays seralent tries
reduites,>.

Lord Carrington a d'au-
tre part announce que Lon
dres jugeait que l'intdgra-
t on dcs forces du FP dans
ies forces de Securit6 rho
desienn's n'etatt sni souhai
table, ni possible>.
Cotte prise de position ris
que de provoquer des jeudi
r.iat:n des reactions hosti-
les de la part de MM. Mu-
gabe et Nkomo, estiment
les observateurs. L'intdgra-
tion, vo're 1'encadrement.
des forces rhodesiennes par
les guerilleros du PF cons
titue en effect 1'une des prin
cipales demands des nation
nalis'es afr cains.
Les discussions entire les
t-ois delegations ib la con-
ference dp Londres sur la
question du control des for
ces armies ne doivent en
-princ'pe commencer que la
semraine prochaine. Lord Car
rington a lui-mIme reconnu
qui" ces n6gociations sP-
raitnt cextrlmement d'ffi-
ciles.,
Le chef dui Foreign Offl-
re a par ailleurs reaffirm6
qu'il demande-ait i jd' ma
tin aux dirieants du FP de
se pronnncer nour ou con-
tr'. le propos'iions consti-
tutonocellps britanniques
oui prdvoient le transfert
du pouvoir A la macorite
nore -t 1i si',nression du
rroil rip vetn don' bfnefic'e
la minority blanche.


(Suite de la g re paei I

pas etd voulu ddll6bdrdment
par les pouvo4ls polItlques.
La bourgeo sie Indust.rielle
et commercial s'est d6ve-
loppie inddpendamment de
1'Etat et parfols centre lul,
mIme sl., par apr6e. cette
bourgeoisie a su fire all an
ce avec l'E,'at, pour se met
tee finalement a son servi
ce, 11ii y a lieu de retenr
qu':nit!alemen.t 'impulsion
est .nyqpve .du dyrpspijme
prompe 061 toncIes aytOti-
queas'i t nso c w twaht.
par un ddsir effrdnd d'enri
chissement et de b'.n-8're
materiel.

En Afr'que. au contratre,
le ddveloppement est vou-"
lu par les Etats qui jouent
un role primordial dans le
domalne 6conomique, oi se
manifes'e avec force une vo
lent6 politique de 1'bdra-
t:on et d'inddpendance- :
que r6elle, sans indep ndan
ce economcnuea, voilt e
qut se rdpdte partout en
Afrique.
Pour l'eddtca'ion des lec
teurs du gallons A partir d'aujour-
d'hui, proposer a 1pur refle
x on, quelques extraits de
t xtes emanant d'hommes
politlques importants qui
ont exerce ou exercent en-
core la resoonsabilitd su-
prime dans la conduite des
nations afr'caines. Ces ex-
traits leur n"rmet'ront ide
m'eqx arondhender\ ouel-
onis uns des asnects de la
rpflexion en Afrinue sur le
rltvelonnrment et ses iTm-
i'itions sur les soc'ftes
aricalnes.

PATRICE EMERY
LUMUMBA

Leader fondateur du MNC,
Lumumba fut Premier Mi-
n'stre du Cnogo d&s son in
dependance le 30 ju'n 1960.
A la suite des desordrps
de toutes sorts. suscitse
,ar 1'action des force 6tran
ga-es qui cherchaient leurs
in'r&its dans la division du
pays, ddsordres qui. trouble
rent la aix et clatrent
son unite. Lumumba fit as
sassin6 au Katanga le 17
fanvier 1961. II demPoue,
malEgr son court passage
:iltk affa'res de son pays,


une grande figure de l'Afri '
que contemporalne, par sa
passion mise all service de
la libe?,t6 et de 1'unite afrl
caine. Les extraits que nous
gallons pr6sentd sont tir6s
d'une conference de press
donnde A Ldopoldville (au-
jourd'hul Kinshasa), le 9
aoait 1960 et d'une declara
t'on enregistrde dans sa pri
son quelqucs jours avant sa
mort.


POUR LA DEMOCRATIC
E ONOMIQUE

ment pe sera autre que eel
le du pSuple. C'est le peu
ple qui nous dice, et nous
marohons sulvant les inte-
rets et les aspirations du
people. L'lnddpendance.
c'est le debut d'une vrale
lutte. Ce n'es, pas pa'.'ce
que le Congo dev'ent ind6
pendant aujourd'hui que
1'argent va tomb, r du clel...
L'ind6pendance p litique e-
tant conqu's. nn",s v o-
lons main'enant l'inldpen-
dance economique... Le pa-
trimoine National nous ,p-
partient. Nous voulnns nous
mettre au travail. Nous me
mes les M'nistres, nous c1
Ions labourer la ter,'e poor
mon'rer il nuivs comment
nous devons faire nos coop e
ratives.

Nous gallons mettre tout
le monde an t-avail av"c
des salaires modestes... Co
n'est pas en mendiant des
ceonaux que nous aliens
ddvelonDer 1- pavs. ma'.s4
en traiva'llant nous-rnI-
mes. par nns nronres mains.
par nos propres eforts...

Aux Etats-Unis. il y a le
dollar. Qul a crei le dol-
lar ? Ce sont des h.omm's.
C'est le travail des hom-
mes qui a fait aleP Is E'ats
Un's sont ce qu'ils sont au
jourd'hul. C'est le travail
des hommes qui a fait que
la France est ce qu'elle est
aujourd'hui. C'est le t.raval.1
des homes qui a fait ol1e
1q B'lq'qe est cc au'elle
cst auiourd'hni. Ce n'st pas
1'argent qul cree le pro-
grIs c'est 1'hnmme qui creek
le progrks... Nous ne vou-
lons plus de slogan. Se
seul slogan pour le mo-
ment : le proar's Iconomi
que, tout le monde au tra


CO~IttNIQUE DES PlC. ESPAG~OL ET ITALLEN


IETT3ES AFRICAINES


CARNET SOCIAL

MESSE DU BOUT DECES DE VVE
DE L'AN CHARLES
PIERRE NOEL


& PRESENT LES PEINTURES DE TRES HAUTE QUALITY<
QU'ELLE FABRIQUE SUIVANT LES TECHNIQUES LES
PLUS MODERNES ET A DES PRIX DES PLUS ABOR-
DABLES.


B'


m Eernl ci itt-i









une ormule SOGA
pour chaque usage
une tormule SOGA
pour choqu oe t
un produi SO A
pour chaque bourse



ECONOMIC

DU RABILITE
SbGA4PeintuH, l Vernis Indi-
g*ne tAl- RueOu Magas~de
pEtat OPrs do 'usine lectrique)

.P.O. BOX $66- TEL: 2-2206


N\


C F ______ ____


C~eY~C;r/~K~IC~N///R9C~b~l~CL~CD~W~:~


YtCsaZ-M~r~CIo~Socoiooosoiio s


- - - - - - - - - - - - - - - - - -


-i---r-


1


P .ITS 7


' t


-1. _.~_.: r~l.,., -,r F. I_


*i.UT^UrMya.u.' *


vall. mobiliser t6u.e iea jeu
nesse, toutes nos ftInmes,
toutes les 6nerg es d., pays.
(sic) I
ULTIME MESSAGE
sNous ne voulons ltre A
la remorque d'aucun bloc.
SI nous nu faisons atten-
tion, nous r.squons de tom
ber dahs un neo-colonialis
me quii s'va't aussi dange-
reux que le colonialisme
que n-us vwnons d'enterrera
le 30 jui.n dernier...

Nous sommes des Afri-
calns et nous voulons le
ras'er. Nous avons notre
phi 1 o s o p h ;. e, n o/s
noeurs. no's traditions qui
sont aussi nobles que celMes
des autres nations... Les a-
bandonner purement et sim
plement pour embrasser
celles des autres, c'est nous
d6personnaliser. Notre ob-
jec'f, celui de tout patrie
te ou! aime sine recent ion
pays. dolt Itre de nous unir
P* de construire notre na-
"rcn nar l'entente et. la con
ci'-de natlonales. No're pro
- ammi 'mmddiat doit Itra
di" mr tre eln valeur les ri
rlesspcs de noire pays pnr
in effort common et de
c.r"o" aussi lnel 6cihomie
na'io-ale nui nous nermet-
tra d'imil'orer rapidement
les enndit'nns de vi., de
toils les citoyens. Notre d6
termination est do contri-
bier, pa." notri cohdsion et
n"+-. sol'dari' a h l 1'b6-
ration de 1'Afrioalo. terre
,de nos aptPires (sic)).
Les lacteu-s n'allront cer
tainem'-nt pas manque de
noter dans ces exiraits la
p 6sence de plusieurs des
themes que nous avons evo
qut.s au ddbut de notre ar-
trcle: 11 s'agit de : l'indb
p-ndance econominue. corol
laire nscessai'e, de 1'ind6-
pendance pol'tique: 1'anpel
au travail pour construire
cette inddpendance: refuse
du neo-colonialisme qui ie
so a't ni" le main'ion du
rclnlni.nlsmco sous d'iutra
folme: 1'apDIil a 1'initd et
d la construction lntit nalb.

Patric" E. Lumuimba avas
affaire a Iro'o forte nartic
et it fut vaincu. Ma s ses
Idles ot son exrm-le demou
rent at crrdln' opneore leur
foice d'insplration.
Ssuivsre)


OOOOQQ


I


- -m .........


JAI'll -, -1 UJI,











CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT
Midi 2 heures 4 heures ien permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30 \

CE SOIR s

Salle I $ 1.50 et 2.00 Salle II $ 1.50 et 2.00 Salle III $ 2.00 Sane IV $ 1.50
L'OURAGAN Le Roi des Gitans UNE FILLE FIL BLANC COUSUE DE OPERATION CLANDESTINE

-----_- y o w-T-T5_-og_-ogc----IT->- w.r..y-"_c I rj ,- _ __._,- --_ . --aoa a f

ISunlle ..- !i lr1 pagel

pie par die's l,zailne's di
petllilis ha itlle s cul cUin
lilt' luil pe ngli'll (I s I -S
boux, decs gaiJllilaces, des
poils.Ions, des chats, onil me-
nie des diables. 11 availt un
stiyl ncominai able til ulin
rilihesse de couleIurs envies
inelme par des ai'Lates e-
taillIl 'rs. Scs peiituIres dc
liiboux. de pintades de di.
dons ont faid et continuenti
de flirc fureur dans les
Salons du Grand Hotel 0-
loffson. Geor g e s et
Gerty Heraux. revenues de
MonOer-Carlo. '1 y a deux
ans nous disaient combien
ils etaient flers d'admirer
les splendides pe!ntures de
Sisson Blanchard decorant
los salons du luxiulux
LOEWS HOTEL de la print
cipaute.

Sisson Blanchard reslt'a
I'iin des plus rIands l lcz
ties dli pays. EL sa releve
est a.-sursei par son 1 ll.s
Smith Blanc, ard qu mlon
Ire deja 1iii talent ce' taln
Une foule considerable de
parents, d'admi'ateurs lct
d'amis ont assisle hier i -
prbs m'di a ses funeral-
los. Oil y remarquait entire
auties P;erre Monosiet Di-
re1teur du Musee d'Art. Is-
sa El Saieh. proprietaire de
la Galer eCISSA. et son as
s.istance Su.y, G:sner Abe-
lard, Rigaud Benoit, For-


nilnd Pierre, Andre Normil,

La distparit'.on d'un si
g: anld aistL lalsscI a tnI
o,raid videe particullere
mu1dnt de 110no jours 5u li1
julines p ltics no' so don
lineL plus la peilne de
,ccer. Siss nI Blanchard IUL
un1111 Cr0a.c' t conimne tel
il U11e ra jamais oublie.




LA MORTALITE
INFANTILE
DANS LE MONDE
BRASILIA (APP)

Environ quinaze millions
et dem, d'enfants de motis
de cinq ants mourront, cettll
annee, rians to monde, a af
lirme mercrCd. ai Brasilia.
IV. Duavi. llax1 n, reprbsen-
tant de 1 UNICEF au Bre

M. Hlaxton qui a fail
c e5 d ,iclaratic'ls dans le
cadr, d un cori grbs de ped a
tres brdsiliehs aioult que
la quasi-total'lt de ces on-
fant1 vivenlt di ns 1is pay,;
sous-d&veloppeP, dans los-
quels, a-I-il p-rcise. 8 Dour
cent de la population ri-
beneficie pas des condlions
hvg en'ques A. sanitaires ml
nimales.


TOUT POUR


STOUTE L











S ou vous trouverez les

ainsi que les fameux

et les chai


O YA


Mort d'un grand P:nintre


ORAISON


FUNEBRE
-al-LU jC f JL'tCe paae)

peut e:re ccttc obstinationl
a alitr de l avanil, toujours
plus haul vier toujours li'n
sa.sissable p roect,fln.
Tels etaient 1h'bmme la
quality et la grandeur de ses
objectil's dom-n6s par 1'a-
mour charnel de ja Patrie
et le constant 'rouci de mon
trcr pa r ds actes et, facp
au denigremcin l, les possibi
litcs nationalc- et les capa-
ci''s de 1'Hait'in.

L'ifice National du Tou-
r sme sale av:.r emotion et
respect le ,9ou/cnir de Ro-
bert Baussan lt a le privile
ge de transme1.0re sa vcu-
ve et a sa lamile le s senti-
ments de profonde sympa-
tli de Son Lxe.,lence Mon
sieur le Prescdentlta Vie et
du GouvernFtrIent de la Re
publique en cette circons-
lance combicl penible pour
nous tous, en print Dieu
d'accueillir dol"- Sa Veritb
et Sa Misericeirde 1'un de
ceux qui, el s'en allant,
0nous laisse dichiree, meur-
tris et cdesempairs. mais tel
lemon nt i ers "e son exem-
p!nire ardour itu service du
Pays.

Pt-au-Pcc, e 11 Oct. 1979


Its club de Piort-au-Princte
SOiil orig nair,sb ce ia pro-
vince. La vlte tde Grus vior
ne a eu 15 ofir.r Claude Li-
mage au Racing 'Club Hai-
t en et a. la selection nafio-
nale. Nous avons chez nous
une tradition hospitaliere
et un public exemplare qui
s'est toujours bicn compor-
te et qui est la cause d, fait
nu'aucun incident na ja-
mais ete enregistre sur le
terra n de Gros Morr a lors
des matches du champion-
nat interregional. Notre ter
ra.n est reglemnentaire, re-
couvert d'un bon gazon et
la facade principle est de-
ja clo6turde, notre equi-
p. a pu tenir un echec sur
notre terra.n Gonaives et
St Marc, lor- du dernier
championnat interregional.

Le Bureau Federal, en Ian
cant cet appel aux villes de
province s offre en meme
-temps a ces v:lles une op-
portun.te unique pour l'evn
huuion, le bicn etre et la per
manence du font ball dans
tous. lts coins du pays. Vi-
ci en quelques mots l'op
union de la lie'ue de football
de Gros Morne et son adh6
sion definitive .u project de
championnat nation A] pro
pose par le B,'ecau Feder-l

Roland 0OUSSAINT
D6lhguC de i' ciJgue edo
Gros Morne Dres la FHF


Nouvelles de lAmerique Latine


Les Sports


(Suite de la lire page)

par les autres villes de pro
vince au profit a un seuie
et unique competition al11
atliolale qui represclltera
a:)partmment 1'ele ae nu-
tre sport rol.
La press sportive locale
a largement cjmmenLe crs
c0t.rners jours sur tes moca
tiles de la m.se en hranie
rl un vrat tournoi national
mals a aucun moment na
faIt allusion au maintien
de la Coupe Pradel en tant
que championnat de lere
Division.
C'est peut itre cette con-
fusion qui a incite le dele-
gue de la Ligue de Gros Mor
ne h adopter sa position
dans une lettre au'il nous a
adressee ce martin et don't
voicl la tenem -
Port-au-Prince. le 10 Octo-
bre 197U.



Lettre oveirte
a la Presse
Haitiennc
La ligue de foot ball de
Gros Morne, par l'organe
de son delegua h la Federa
tion HaItienne de Foot ball
apporte son appui total au
Bureau Federal pour avowr
Dense a organs O er un chami
Dionnat national en inti-
grant certaines ligues de
Province dans le concert du
football haltie
C'cst une initiative hei-
reouse qui semble avoir pour
object.f primordial le tIro-
gres et 1'evolu, ion de ecs
vilks dans le domain spir'
tif. touristique, social, cultu
rel et economique.
Tout le monde est d'ac-
cord sur le fai que la Couil
pe Pradel est dcpassee. II
fautl la remptlcer par lI1
system qui ticndrait cmop
te du faith que bon nomb'-e
de Jioeurs evoluant dans



A l'Institut
Francais d'Haitl
Mardi 16 Octob!e 1979,
ia 1 hres s30. a I'adito -
rium de l'Ilnst'-tut franqals
d'Haiti, aura lieu une con
frence du Frere Raphael
Berrou. professeur de let-
tres I 1'Institutlon St-
Louis de Gonzague, sur le
theme :
ICe que croyait LEON
LALEAU>>
L'entrbe est l.bre, le pu
blic y est cordialement in-
viti


le passe-partout


la voiture economique


pour leconomie daujourd'hui






L41) SU BARU



automeca, route de Iaeroport


:5
0
z
Ill













2


S o m o z a Portocarre-
ro, avait organism 1'assass'.
nat et que son pere. infor-
me des faits trois jours plus
tard, avait promise aux
tueurs h" gages de les re-
mettre en liberty s'ils se
taisaient.
Selon M. Borge, un mede
cin amiricain d'orig'ne cu-
baine, Pedro Ramos (qui
vit act1yellement a Miami)
et 1'ancien Ministre nicara
guayen du Togement. Faus
to Zelaya (exile a& Los An
geles), sont eux aussi 'mpli
ques dans 1'assassinat.
M Borge a egalenient pr6
cise que quatre personnel
accuses d'avoir particip ha
l'assassinat avaient it tde
h ouveau arrit6es apris a-
voT 6t6 libirdes de prison
par la Garde Nationale so
mozis'e, peu avant la vic-
toire sandlniste, et que qua
tre autre* 6taient actuelle-
ment en futte.

IMPORTANT DISPOSITIF
DE SECURITY POUR
LE SEJOUR DE FIDEL
CASTRO A NEW YORK

New York (AFP)
Le President cubain Fidel
Castro est arrive a bord
d'un Ilyo-chine 62 joeudi ma
tin A 04 h 55 GMT- I'Aero
port Kennedy de New York
oi un impressionnant dispo
sitif de security l'attendait.
2000 uoliciers et membres
des services secrets quadril
laient I'Adroport Par ail-


HALTE DU JEUDI


FOU, FOU.

(Suite de la Lore page)

Dans ce monde fou.
00-
Elles te parleront
Du chaud soleil,
De ton beso.n d'ombrelle,
De la fievre que tu auras
Si tu sors sans cela,
Et patati...
Le nmonde est 'nu en verite!

Elles te parlcront
De lcur permaiente,
De regime alimentaire,
De beaux t'ssuis,
De mcubles importes...
-0-
Sans meme comprendre
Que lu brfles d'tnvie
De sortir de ce sujet...
Que ces minute, ecoulees
Sont des minutes
Qu'on te vole.
-0-
Que cc tnemps perdu.
Tu ne pourras pout tire
Jamais plus le rattraper;
Sanis te donner helas,
La moindre chance !
Le mn.0nde est fou, fou...
Mme Marcel CARDUCCL

FOOT-BALL
LA FRANCE
DOMINE LES
ETATS UNIS 3 A 0
PARIS (AFP)
FRANCE BAT
ETATS-UNIS 3 0
Buts de Platini, 6e.me,
Wagner 18eme Amisse 24e.
25.000 spsctateurs
Arbitre : M. Van Ette-
korn (Pays-Bas)
Expuls on de Janvion
(France) a la 88eme m.
L'equipe de France n'a eu
aucune pine A rigler en
moins de 25 minutes le sort
des Etats-Unis, mercredi
soir au Pare ces Princes de
Par's. mai' dans ce match
amical, elle a perdu deux
de srs attaQuiants. Platini et
Wagner victims d'entorses,
1'un au genou, 1'autre a l1
cheville.
Tout avait pourtant fort
bimn commence pour les
frannrs a oli avaient mar-
qile tris vilpe na' un coup
franc de Plalini. une repri
se rt b"ft p,.i'ant de Wag-
nCr aptis tin deiorderment
de ce mime Platini. puis
5a- '1,T- ren-sop aeroblt'nue
d'Amisse allrs in'on n'n
'tait encore qua la 24eme
mnsre t do jen. Mais les ir
reOTlnri'6s des amirica'ns.
rnnmnlt.omen donasses tech
niOnpmpnt pt tnetiqllementt
lnllpnilt fn"qnspr 1n s'lt1 de
la rpenicont"P. Anris la bles
Sa'Ire iP -P',lini. 1-s fran-
ca's n'all ant nus pren-
dro 1pe rmtin r- rsq- e et-.la
renennt-p s'ehb-va dnns aN
nii&nocrilt.'" eil so sirtinla
1'arbitre nep-lpndets M. Van
Ff.pleorn. qui tnucha Ile r'-
die.-I en Pxnulsant 1 fre'n
ceis Jnnvion cnnnahle de
n'svoi'r nos r6n-ndiu a une
provocation atn6ricaine...


NICARAGUA :
REvELA lIONS
SUit L'ASSASSINAT DE
PEDRO JOAQUIN
CHAMORRO

MANAGUA (AFP)
Le Ministre nicaraguayen
dc 1'Int6rieur, M. Tomas
Borge, a affirm mardi so'r
que le fils aind de 1'ancien
dictateui Anastasio Somoza
etait d rectement responsa-
ble de 1'assassinat du jour
naliste Pedro Joaquin Cha-
moro, en janvier 197%.
La mort de M. Chamorro,
ancien Directeur du journal
anti-somoz'ste aLa Prensab,
avait provoque 1'intensifica
tion de la lutte centre le
regime de Somoza, qui de-
va't aboutir h 1'arrivfe au
pouvoir des sandinistes, en
juillet dernier.
M. Borge a precise, au
course d'une conference de
press donnee a Managua,
qlu'une .enquoete avail mon-
itr que le frIre du Presi.-
dent Somoza. Anastasio


A LA MEMOIRE
DE LALLIER
PHAREAUX

Une messed sera chant6e
remain martin vendredi 12
October A 6 h 30 en la Chapel
le du Semsnaire. a la memoi
re du regretted Lallier C
Phareaux
Cet avis tient lieu d'invi-
tation.


\ LA PiOFESSIONNAL SCHOOL

LA PROFESSIONAL SCHOOL, Ecole de Comptabi-
lite et d'Admmistration commercial, prend plaisir
a annoncer l'ouverture de ses course de comptabiliti
a partir du 15 octobreIM19 a 4 heures de 1'apres-
midi. Outre les course reguliers prevus au program-
me official, un course d'initiation bancaire sera ega-
lement dispense.

Elle profile de cette occasion pour aviser les comp
tables diplomes que des course specialists donnant
droit au diplome d'administration commercial se-
reont dispenses ia leur intention a partir du 5 Novem
bre prochain. Au programme sont prevus les course
de gestion comptable, principle of marketing, li-
gislation douaniere, Taxation Haiti/USA, Financial
Management, comptabilite d'entreprises a fins non
lucratives, comptablite de gouvernement, cost ac-
counting, comptabilite des societes etc..

Pour toutes informations complementaires, sonnez
le 2-0213 ou passez au local de la Professional
School, Extension Collige St. Pierre. Chemin des
Dalles, No. 72.


leurs Dlusieurs centaineg de
Dolic.ers ont ete places
aux alintours de la mission
aubaine auDres de I'ONU en
plein denltre de Manhattan
sur Lexington Avenue et la
28eme rue oil M. Castro doit
passer la nuit de jeudi b
vcndredi.

Des barriers ont ete dis-
posdes- dans la zone entou
rant la mission cubaine
pour en emperher I'acces.
Cepcndant une vingtain& 4
de manifestan's anti .- Cas
tristes se trouvent actuelle-
ment aux environs de la
mission.

M Fidel Castrov se s'etait
pas rendu aux Etats Urns
depuis 19 ans En 1960 il 6-
tait venu a New York pour
s'adresser t i'Assemble e ,g
nerale des Nations Unies
Un porte parole de 1'ONU
avait ,ndiqui mercredi quo -
le Chef de 1'Etat cubain de
vait prononcer vendredi b
15 h 30 GMT un discourr
d'environ une here et
quart devant l'Assemble
general.
D'autre part dans 1'entou
rage de la delegation cubai-
ne, on apprenait mercredi
que M. Castro s'adress-rait
exclusivement on tant que
President en exercise du
mouvemcnt do.- pays lnon
alignes etl non en tarint Quo
President de ;a Republioue
de Cuba
x x x x
SAN SALVADOR
OCCUPATIONS
D'EMETTEURS RADIO
PAR LES cFARN>

SAN SALVADOR AFP)
Le group claindestin For-
ces Armees de la resistance
nationale, (F1RN) a occu-
pe jeudi plusieurs entet-
tLurs de radio dans la Capt
tale salvadorienne et dans
l'inter.eur du pays, pour dif
fuser des proclamations
contre lt GouvernLment du
Gcne ral Carlos Humbi rto
Romero.
Par le CanrI/de la .Radio
Central, unl des plu .n'; m-
porlantesl du pays, Is gue-
rlleros salvadolil 01 o5l dif
fuse un message exaltant
la figure de Erneslo Cihe>,
Guevara et appclant a 1in-
surrection.


FIDEL CASTRO
A L'ONU :
REVELATIONS DE
LA HAVANE A(A'iF
Le President Cassl'o estlle q liltllle even-
tuelle rLncolntre aveC des di
rngants americains lors de
son sejour a New York ade-
pend ue coux-cli et Qu'11 ne
pose aucun a pr.or a de
toLis entretcns, riefl-i'Ceudi
le quotidian <.C-ranma~,, or-
gane du Parti Cominuniste
de Cuba.
Rclatant les terms d a-
ne entrevue du Chef de 1'E
tat avec des iournalites
dans I'avion IlvouchinsL 62
qui I'a condu I la nu' tder
niere de la Havane A New
York, ofi M. Castro dolt fai
re un d.scours dev;llt 1'As-
semblee Gc-nerale oe I'ONU.
i'tnvoye special de oIran-
mrna in5iou0 sue mandant en Clief avait fail
part de son ii.tnlitiol 'iep-
poser devant 1'ONU les ac-
cords du 6em" sonlmel drcs
n(in alignes,, ansi aue
son po lit de vue sur 1 ics
probler.se essentials du mo
ment et leurs Dossibl s so-
lutiolln *.
Evoquant la decision du
President Carter de relifor-
cer la presence. amcricaine
dans les Caraibrs, Fidel Cas
tro a auali fic 'e movement
de troupes de santr. oourFult pGranmas
uiDe cette manitre, a ajout-
M. F.del Cair0e ade irn.-
gent set dpetnst, ru'nant
les contribuables amiriea'ns
sans resoudtire auun probli
me, pendant ia lne nlOlls som-
mes tranqulilels pour pour-
suivre n o t r e prepara-
tion combative el clever no
ire esprit de l;ttec
A la question dp savor
s'll po terait un gilet pare-
'balles en cas d attentats 6-
vent.ulis. le President Cas-
tro a )alors repondu, en ou
vrant sa -vestt. QU'0l poss0-
dait eon gilet moral plus rA
sistant, et que personnel no
meure avant, l'heure.


-


LA MUSIQUE


A/ MUSIQUE












disques que vous desire

instruments de musique

nes hi-i stereo





MAHA


rwwirerra- --------------


Fre-mwycfwwv//x//cor/waw -


~,~E L3 ~O~f~ ~sl C"- ~


1 --~--~, Flse"~lRe~RC ~II - IL- L ~


-


MUDUII 11 OCTOBRE.1079


parlm


I


LE aNOUVELLISTE




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs