Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10518
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 8, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10518
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text






BILAN GENERAL DE

LA TOURNEE DU PAPE
C(I' diI Viillniic iAl 'P I ter les isprits vers les vrales
I'n iii di i{i:n en pelerin causes du final qui rendalL
1all4im t pri'lchlr li bonne pa Jusqciu'lc Insoluble le probl5
rol l hiibod dilun., te Irlain me de a qtueslion Irlandal-
it! thl<1til1e pnr Uin conl[lit se. Son message de Droghe
vicux dit plu1,i'iU's si'ecies, da petout cet 6gard servir
puts divanti 1()NU, avant de base it un plan politique
it pircounir (t1 kin aux qul,n mene s'il n'aboutit pas
iit:l:, Un Ihll du pr d plo dant limmediat, petit du
, i ,iiiiivl. i' Ici' l cit e i ncta moins reduire les manlfes-
d(I- -ti.'isoinilln1o J. Jn Paul nation de ce probihme dans
11 y r'ivint ilx Jiiours aipres ce qu'elles ont de plus inac
eni hoiiiiUnic 'lii, consacre, cept.able : le terrorism.
conioi dii un m siccstt poppi- Son discourse de 1'ONU
lailt (i i qt i ii 1)ut1 i qWaccroi- 'ailt deja date danrts 'histol-
In, soin i ityin nlt nt et l'au re de l'OrganIsation Inter-
Ihi vl iti M, itaroles, national. Certes, Jean Paul
'1ii mitan il dc Ieu jours II salt que ce qu'll dit ne
in Irlamdc. iI a retusi, dans peut changer du jour au
IC itlntil dr I LrV iltr et d'es-
po r (il 1'eniourait,a orien (Voir suite page 6)




Les Sports


Les Clubs
demandent a
la FHF de
convoquer
le Conseil
National
Port -au- Prince, Haiti
le ti (ctobr-e 1979
Aux Menlb' s au
Buriin'u Federal.
Federation Hail,icnne
dr Football.
.Sitde Sylvio Cator.
Messieurs,

Coinformcmnent aux dispo
.ilions de 1artcile III. Cha
p'tre I des Rv'ilenments Ip
terieurs des Statuts regis-
sant la Federation HaitiAn
ne de Football. les Clubs
dc. la Divis on Nationale
v iis demandejit de ruunir
ait plus t61 le Conseil Na
tionul qt i;. stlon le voeu
de l'art'cle 27 de ces Sta-
liits, dovait etre convoque
au plus tard. le dernier di
manche de Septembrc.

Ce Conseil National, corn
posd des Clubs ct Ligues re
glitrevmnt aff les-. devait,
ainit que le ". i .it le
Communque du MVIinistre a
1:1 Jpeuncss et aun Sport au
inmoment de I installation
d- lactuel Bureau Federal,
statucr sur un project de re

(Voir suite page 6)


AUGUSTE
PEUT-IL ETRE
ALIGNE ?

Arsene Auguste partici-
pe 'depuis quelques jours
aux entrainements de la Sd
election Nationale de Foot-
ball. Il restera pendant
quelques semaines ta Port-
au-Prince avant de rega -
gner les Etats-Unis d'Amd-
rique oil il defend les cou-
leurs de Tampa Bay dans
le championnat de la Ame
rican Soccer League.
Curieux et sympachisants
s'interrogent sitr un iven-
tuel alignment du joueur
lors du match iHaiui An
tigua qui se disputera same
di soir a Ancigua.


La rentree des classes
s'est effectuee la semaine
dciniere avec come tou-
jours son cortege de problI
mes pour les parents et les
ecoliers.

Comme toujours aussi les
prix augmentesit sur toute
la ligne : uniform, scola
rite, lives, cahiers et au-
tres materials scdlaires,
Mats les parents toujours
prets a tous les sacrifices


UN NOUVEL ET IMPORTANT

OUVRAGE DU Dr RENE PIQUION


in-I I'll de semaini e,u esl pa
r1 LEiPOPEE D'UNE TOR-
(lf,'' un important ouvra-
[ d(' no( ll (' amli et, collabo
/l[ iir lI Dr. c) l P i(j tlon.

A; (l ('tt)lllp : d. c rt- tirtl
1lu i cblls '.,ti i t utu ui- a l i ts e
riDIIll( ;tillI ll l l. l t li t era

It' er'atiui r i 'll' tit 1 iil; % ,rt'
'i l:l ill' (I'AAlt iqul des i-
) tcrinuil c d Ir denIr 1( s piri
S tt I i(", it ('I lu -i ct I'll s
pi Sll.lit(tilt;l li i d('I t i i r A -
lIii ett C(tlii ct' I nl i t I -t-'is

S uitII s t lit i' (ll)ri 1 1 de
r, t ll 11u ell' ( (.1.dov-
dt'li t'le d I r pcrit t Plqulion
i 1 mm Iun e ;1 sv ii(l1ne L'o
puld SRiltr Sntihor parlanlt
,du'fbonet yeut t.linler ime
syllthese du devenir vt de
la p1wrmnnclle des vlleurs
nbv,1r"s of d,, illustr1 r par
des exaemples pertnents,>.

v,,L'poprc d miev ta che,
-Ibt,ne, unc vecr!able som

iEn page liminaire, Rend
Piqtmon public' un poeme
itncd' le L D. Damas :
qLa Torchivu :
lIat torche de risine
piurtce ti bras d'bonnmte
Ovrtev an la mirche
Dans la nuitu du
marronInnute
n'a j;liinmis casea
i dire vral
d'('Itrp
ce flambeau
transmis d'ti' p elln .ge.
eti que chacun
sc f't Forti de rallumer
ln souvenir do tant
el tant de souvenirs-,.


C'est 1'histoire et 1'6po-
pce de celte torche qu'illus
tre adi.ntrablement le livre
di Dr. Rend Piquion qui,
chez nous, est tin de ceux
cli anilient la flamme, la
rallume routes les fois que
c 'esti necssaire.
Son important ouvrage,
sorti de l'imprimerie Des-
chiamps, en est tin nouveau
c". eloquent temoignage.


-LUNDI 8 OCTOBRE 1979

No 31.1









OND N 189 LE PLUS ANCIENT U D TI MEMBRE DE LAOCIATION INTERAMERICAINE DE PRE
ONDB KN 189B : LE PLUS ANCIEN QUObl D'HAITI MEMBER DE L'ASSOoIATIoN INT RICAIIE DE PREJ53B


DIIIBVTBJR .LUC~IEN MONTHS
ADMINISTRATEUR ;Mne. Max CHAUVZ7


LE TRIOMPHE DU PAPE:

UN PHENOMENE

RELIGIEUX

ET SOCIOLOGIQUE
WASHINGTON (AFP) si h 1'egard des diverse
Comment expliquer le glises, ont plonge l,:ns
triomphe du Pape Jean Paul ble du pays dans one
II au course de sa visit aux mente et un desacco.
Etats Unis, pays A ecrasan- raux qu'atteste la pir-i
te majorltM protestante et tion des sectec les pliv
qui, appliquant le principle tranges, telle celle u .
de la separation de I'Eglise pie du people.> du tin,
et de l'Etat, n'entretient Reverend Jone.-, qui m
pas de relations diplomati- ses adeptes au suicide
ques avec le Vatican ? lectif de Georgetown eni
A cette question, de nom yana, Fan dern-er.
breux observaleurs ne repon II est remaiauable :-
dent par des considerations ment que touc au long
d'ordre religieux et moral son periple ainterinsn J'
mais aussi sociologiques. Paul II ait ncn ..r:u ''m
L'Amerique des premiers electrise les fouled cat
pilgrims ,, pelerins puri- eues. mnais au s- les mi
tains et mystiques jusqu'au ments juifs, C'otestantt
fanatisme, n'est pas more. orthodoxes, qu. 1'ont ri
bien au contraire. nu comme une incontes
Le traumatisme de la guer ble autorite spirituelle
re au Vietnam celui du Wa verselle.
tergate, 1'absence de leader De ce seul point de
ship politique, la crise de le voyage du Pape en A
confiance dars les institu-
tions americates, mais aus (Voir suite page 8)


T616phone : Z-2114 Boite Po~le : 1316
Rue du Centre, Nr 212


BILAN

AN
ID-:- 1 ELivoyd S
S1 AFP Jan KR
I BERLIN (AFP)
s 6- l, L cliaud et
scm-i. .ouiil en alt
totrre Berli:n-Est oen
mo- renieoS i du 30
ierq ,'e a-- la RD.
re., nioire la dete
tepi Ii ruliance d
,r :li t grout
I URSS.
nena;
col-
cG, L'Union Sovi
It fit6 de l'annive
i. tat fond6 en'
clc- re froide et de
dae a Berlin de M
: n-M nid Brejnev
-i!t 1'EuropE Occir
-li- demeure de ret
ouveo plantation sur
s et Missiles nucl-
eco- yanne portee e
ta- sir la detente
uni; Elle a assoc
concessions et
vue. dis qu un :n
.me- defile military
m n e E s t
made, dotee


Siovietiques tre
suscitait ausir
trutation des
Occidentaux r
avec 1 URSS 1
Berlin.
Le retrait ai
Brejnev de: c
et d( 1.000 ch
ques de RDA
tal de 400.000
sc4 rassurr
de 1'Ouest de
inquiets de :
militairt Sovie
rope.

En memn e (i
a propose de
nombre de s
portec moyeni
tcda dans la y:
tale de son
centre lesque.


Le gouvernement de la
Republique voulant encou-
rager la production locale
It de cette faqon entrainer
la baisse des prix de cet ar
ticle, a cru bien faire en
exonerant de droits de doua
ne le paper d'impri.merie.
Malheureusement la loi
votee n'a pas eu les effects
lu'elle devait produire. Au
oontraire, les prix ont aug
nente et 1'art,.cle se fatL de
plus en plus rare.
Que s'est-il done passe
Pourquoi les 1'brairies et
les autres maisons de corn
nerce special;sees dans la
vente des cashiers et du ma .
teriel scolaire ne peuvenmc
trouver sur place ou ne trou
vent seulcement qu'au comp
te goutte cet article rarissi
mie que devient le cahier
de devoir.
Des importateurs qui corn
mandatnt c t arLicle et
qui ains; alimentaient le
march a 1l'epoque des ren
trees scolaires nolvus decla-
rent ni pouvoir plus le fail
re. ia cause dc 1'augmenta-
tion considerable apportee
aux droils de douane sur les
cahiers 'mportes dans le but
de proteger et d'encourager
la production locale.

Cetto production locale
est-ellp insuffisantl ou y
a-t-il quelque part un au
tre problem qui. se pose,
par example, iine raretl ar
t'ficielle qui serait crdee
nnr quelques Rros bonnets
int6ressys a. realiser de gros
profits ?
Nous attirons sur cctte im
portante question 1'atten-
tion du Ministre competent.
Une enquete serait mcme
ndcessai.re.


DEFENSE DU DOLLAR .

APIES LES
MEASURES
MONETAIRES
DECIDES PAR
WASHINGTON

WASHINGTON (AFP)
La reserve federal, large
ment appuyee par la Mal-
son Blanche, a done same
di un serieux a expansion la masse monetaire et des
credits bancaires aux Etats
Un s.
Elle a announce en effect :
-- I une part un fort ire
levemenit d'un point -
du taux d'esoimptc qui pas
se anusi de 11ai a i pour
cent, soit un nivcau record.
D'autle part, l'obliga
t'on pour les banques de
constituer une reserve sup
plementaire (8 pour cent
de certain de leurs fonds
estimes ia 240 milliards de
dollars), afin d'eponger
1'exces des t'quidites.
Cette measure touche, pour
aIn premiere fols. les em-
prunts en eurodollars et
s'applique, 6galement pour
la premiere fois, aux filia-
les de banques 6trangeres
installeps aux Etats-Unis.
Enfin, une modifica-
tion de sa strateie sur I'O
pen Market : desormais, la

(voir suite page 2)


DES CEREMONIES DU 30 en

NIVERSAIRE DE LA [RDA]


Special de
RAUZE).

le froid ont
ternancit aa
idant les ce
)em,e anniver
., qui ont de
c.rmination et
du camp so-
p6 derriere


i.5.iqu.e a pro
ersalre de cet
pleine guer-
la pijrsencae
[onsieur Leo-
pour mettre
dentale en
nonerr a. l'im
son sol de
taires Ai mo-
et 'e achoi -

;ie pour cela
menaces, tan
prc?.esionn' t
e de ljr -

d'dquipoments
is miodornms
iot la pro -
I ris allies
luii )ai agent
.i tutelle ,sur

int-tea oar M
,0.00'0 a-ldals-
i-rs 0 3viveti -
i sur in to-
homme. ) vi-
CLs Efuropeens
plus en plus
a suprematic
tique en Eu


emnps, i'URS
* require, le
;s Missiles it
ne Lmplan -
arvUe Occie.en
tctriitoira, et
is les Euro-


pens de l'Ouest n,e possc
di 'nt pas de defense ad&d-
quate, selon les stratbgrs
de 1OTAN. Mais cette pro
position est assortie d'une
condition expri'sse : que
1'Europe de 1'Ouest renon
ce precisement a se doter
de c.ttfi parade qui pren-
drait pour l'insi,ant la for
me de Missiles americains
<
La proposition Sovieti -
que, accueillie avec pru -
dence et reserve a Washing
ton et a Londres a toute
chance de susctLer des po-
plusieurs pays Europeens,
on particulier la RFA, la
Belgique et 12s pays Bas.
Monsieur Bre;it v a d'ail-
lliurs rccouru a des argu--
nments auxquols certain mi
lieux politiques de ces
pays sont tres sensibles. II


a laisse enteindre qug
Etats qui acceptent la
sence d'armes nucl'
sur leur sol s exposed
del graves dangers, it
reaffirmed solennelle
que 1'URSS n'avalt pas
tlntions agressives.

A plusieurs dgards
champagne lancee i B
par 1'URSS coventre 1'
plantation en Europe
1 uest de fuases < shings raopelle
qu elle i avait decle
1'an dernier, non san
ces, centre la )om
neutrons.
LEI 30e'me anniversa
la-RDA a demontre,
contrast avec 12s hes
tions actuelles ce I'O
dent, l'Unite du Camr

(voir suite page 2


DANS LES FORCES ARMEES

LE CHEF DE L ETA'

RECOIT

les Oficidrs de la promotion L. I
'7sa5omon Jeune


exemple, Quii .s c( (i: des
Forces Armevs Haltiennes.
tout un chacun comDrenue
Que les tiches de develoD
pement qui nqus occupent
requierent un devouement
sans bornes, qu'elles ne per
mettent pas la premise cni
question de la stabil'.'t sur
lancuelle repose 1 ere duvi-
licr'enne pour asseoir et ,-
tendre les benffices sociauxt
de la Revolution et qu'el-
les commandant au contract
re une participation concer
ties A tous pour la Paix,


POUR DIRE ADIEU

A LALLIER PHAREAUX
par Laurore ST. JUSTE


Physiquerment, visible -
ment il baissa L. Mais seul,
11 fallait quand meme cqull
sorte au molins dil ux lois la
sema nc. 11 soulnrail sans
3ainais se plaindre, commune
il devalt nouircr, sans par
ler. Comme il m'appiclait
cheque mt' n au telephone
et Loujours a la mmem heu

SAN SALVADOR :
Attentat contre
le Procureur
General de la
RepUbliaupe

SAN SALVADOR, (AFPP
Une Bombe de forte puis
sance a detruit Luindi la
mason dc' Mons;iur Hoercu
lo Pin-?da, inrocireur -.6ene-
ral de la Re:utbliquc sailns
faire de victim, apprend-
on i San Salvador
MonsMiur Pineda Jvait re
cmrtrment faith ds declara-
tions centre t la cisbver -
sionil.
L'aitentat no pas det re
vendique.


re, j ai note dans notre eni
tre.i-lcn tt dintanchie 3U s5p
tembrec le de;lnicr dlail-
leursi ,. une s''Ci de baisse
dans lau vox, 1- li' ayaint
fait renmu:iqliir, 11 me repon
dit que c'ctait petu etre la
fin. Il le disa ; t n bla-
gutant, et c'e 'a.t pourtant la
veritb. Deux jours plus tard,
.1al apprni.s au NoNuvellisle,
la maoi de cet home de
b en, di fin leltre. d'e 1'an
ci n ho lolnert.. lnaire, du
grand hitliten que fut Lali
lier C. Phareaux.
L'hoimi ve outail in culte
a 'anm tie. Si virai qu'une
conversation on uin-l rencon
tre de quelques minutes, sufL
fisait pour f'-- redonnuer
gouit a la vci n')ur que son
lang;ce repri' "ntte chaleur
humane qui lui etait pro
pre, et qi'l communiquai.t
si aismeni -i reux nui t'en
touraieni E' le volit par-
ti i parlor 'Iv projects d'a-
venir, cr" blication d'ou-
vrapecs 1, d uxidme Tome
de la v-' v'0'nemporalne. ou
la vie tfc- "ationale et cent
(Voir suite page 4)


25e Anniversaire de La Maison

MenaTere
RECONNUE D'TJTILITfE PUP LIQUE


.e 11 Octo i-e nrot'hain,
la Maison Mcnage1re comp
tcra 25 ans a 'erstence.-

La Dircctric", Anne-Ma-
rie P-P. D,-sv-ireuxc. f deja
consacrc 25 ans de sa vie au
service do la femme bai -
tienne.-
Dipuis 25 ans, o'n effect.
chaque annee sort unr pro
motion de plus d'une cen
taine d& dames et j'cunes
filles qui ont requ uie for
nation profesionniclle ca-
pabl de les orienter dans
la vie.-
Le plus solvent, recy -
clde a Paris, la Dirt-ctrice
de la Maison Menagdre re
nouv,?lloe snts connaissances
pour pouvoir offrir un en-
seignement die quality a
ses nombreuses, ftudiantes
oui. du rest', en Haiti? on
a 1'Etranger t,ont. toujours
tries bien cotdes la oin elles
travaillent.-
A occasion de ce ?5eme
annivsrsaire, line tasse so


lennelle i( .iliwi de era-
ces s-ra ( n lee cc Jeudi
11 Octobre 5. 1 his p m au
local dudit -.taDlissement,
sis nu 44 Tut, ii --
Ft voili ou pour cou-
rr'ovr sitsi .'forlia. la Di-
rectrice' Ann.-Marie P-P
Dcsavrieux vient -l'avoir la
satisfaction .le pouvoir af
filler la Maison Menaigers
au Cours iuuernational
Geoffrin Byrs de Paris-
Apres examns bsupcrvi -
scs par 'In.,ti'ut Geolfrin
Byrs, les. diploms deli -
vrfs aux etudiantes oui au
ront suivi ces course, se -
ront, contresignuis oar Geof
frin Byrs et Le diplonmc au
ra une portee inteina.io -
nale.-
En attendant d'autres an
nonces complmentaires!
nous felicitons /la Diree -
trice de la Ma son Mdena-
gere de cedtte nouvelie ex-
tension donAt-e a son Acole
Avec tous nos vocjx de suc
ces.


Telle est la concl
du discours prononc
le President a Vie d
Republ'que, Son E
Jean-Claude Duvalier,
ceremonies de samedi
au salon jaune du o
National. Le Presiden
dressa't aux officers
promotion Etienne Lys
li-cite Salomon Jeune
na:ent de renouveler le
men't d'allegeance au
de l'Etat, a 1'occasii
20eme anniversaire
promotion.

La promotion, a cet
casion, offrit au chef
tat. un sabre d'ho
indffect'ble attached
come n 'a soulign 1
te-parole de la prone
le Major Raymond Ca

Les officers de la
tion qui pirirent part
sitnificalive ce6re
sont :
Pros.ler Avrl. L'euit
Colonel
G6rard Lacrtte. Lt
nel
Acedius St. Louis.
linel
Ht':-ard Abraham, M
Raymond Cabrol, M
Roland Chavannies.
Carl Dorsainvil. M
G-acia Jiean, Maio
Jodesty W6ber, Ma
Renaud Momnpoin t
Andre Pierre. Maio
Ji-Claude Laure:
Major
Emmanuiel Orcel. it
Fritz RP)mulus, Ma
Gabriel Painson, M
Jn Claude Paul, tM
Williams Avin. Ma


pour fournir a leurs en-
fants tous ceux don't ils ont
besoin pour les classes se
r6s'gnent a se serrer les
reins pour faire face aux
exigences de 1'augmenta-
thion du cofit de la vie. As
surer 1'instruction de leur
prog6ntture, quel qu'en soi.t
le prix, c'est leur plus cher
desir.
Cependant ce qu'ils ne
peuvent supporter, c'est que
leurs enfants n'arrivent pas
k trouver les fourgnitures
les plus indlspensables pour
leurs course.

C'est ce qui se passe cette
annee pour les cahiers de
devoir.

C'est un article presque
introuvable. Les plus gran
des libraries de la place
ne peuvent en offrir a leurs
clients.
Mais ces cahiers introi-
vables dans les maitsons spe
cialisees dans ce commerce
se vendent au prix fort sur
les galleries de ces mIemes
maisons et dans les rues.


8 OCTOBRE 1820-

8 OCTOBRE 1979
LE CYCLE D'HENRI CHRISTOPHE,
ROI D'HAITI

par Toussaint DESROSIERS


Haiti prend de plus en
plus conscience de la neces
site d'une halte autour des
grades dates historiques.
C('t.e halte qui concentre
l'uttent'on sur l'apport des
difflvrentes generations t la
construction de lna patie
commune invite en m nme
temps a la meditation sur
les grands efforts de nos
Heros d'hier que la mdmoi
re haitienne ne saurait ou-
blier.
La pause du 8 Octobre
nous recondu't a 1820, jour
triste of le premier Roi
d'Haiti et du Nouveau Mon
de, en accord avec sa pen-
see profonde, dut mettre fin
a ses jours. Ce fut alors la
fin d'un Cycle Spycial qui,
pendant quatorze ans, s'au
reolait des plus belles r6a
lisations et promesses pour
une Haiti peu banale.


LE MI4OIR AU RETRO
Par Fresnel LINDOR


II suffit do rFgarder au
coeur du c -MtOIRR dI Ge
rard Pricomne Jmnvier pour
voir botiger ide l atitr2 code
on plus precis-memn der-
ri'tro sa ttle 'out un mon-
di don't, le siffl, cripite
encore du vent mais qui
pierd un peu di son magne'
tismne d'antan. Je "eux par
lir de ce rom.nti.sm e"ir -
rant qui vivlfie l('s reves
bleus de ceux qui se lai-
sa]"ni emporter, peut-ctre
par conviction, parfuls sans
trop savoir pourcquio' n'em-
peche quf ce viourant, dans
les dedales du lyrisme, a
fait la fortune de plus
d un, dipuis Lamartin2 jus
qu'ia Mussetl cn passant par


Hugo.
Au de'la de ce courrant
il y a bien sur ie centre
courant qui a donn6 la
main a pluaieurs g6ndra-
tions ,t qui s'est impose ia
travers les nliintes infer-
nalcs d'un Rimbaud ou le
realisme froid d'un Beau-
delaire et tant T'autres en
core ...
Cette transition, si e11e
a bouscule le romnatisme,
ne 1'a pas pour autant. dd
tru't d'une fagon radical.
D'ail leurs cette ,magina-
tion fidvreus i ft ddbordante
cette compation at sttec
tendresse teintt.es d'huma-
nisme occupai'nt encore di
(Voir suite page 4)


Les manifestations orga-
nisees l'annee derniere par
le Gouvernement et le peu
ple haitien, al 'occasion du
158e. anniversa're de la
mort du Roi Christophe, a-
vaient suffisamment mani-
feste le desire general de
soUdure avec les hautes pen
(Voir suite page 5)

LE LIVRE DE
M. LUCIEN
BERNARD

Des ateliers Fardrn, vient
de sortir un outrage de M.
Lucien Bernard, intituld
cLe Mythe dp. 1'alphabdtisa
tion et des moyens de corn
munication cc!iective en A-
merique Latine une mise
au point sur la technologies
dducativei.
Le prdfaciel, M. Eddy
Leandre. ecrit ples doivent .tre conscien-
tisds et motives vers la rea
lisation des objectifs prior
taires de communautn, le
manque d'intdrft conduit it
l'echec. Les moyens de maot
ovation sont indiquds clans
1'ouvrage du professeur Ber
nard. On y dvcouvrira unor
source d'informations, do
renseignements et de docu-
mentation qui mise en pra-
tique ne peut que conduire
A une commurauts de Daitx
d'union et d'amour,.
Au moment oit les probl',
mes de developpement et la
necessity d'intensifier la lut
te centre I'analphabdtisme
sont mis en evidence, le 11-
vre de M. Lucien Bernard
est une utile contribution
et se rdvile dTun grand in-
teret.


Cours Toefl


a l'intention

DES'ETUDIANTS EN MEDICINE

qui desirent preparer leur

matching et voyager pour


Le cours sera dispense par un

urofesseur americain speclalise en

TOEFL


HORAIRE : 6h30 7h30

-,\ PRIX $ 12.00



ENGLISH SCHOOL


3e. Ave. du Travail No. 24

Peat au Prince,


UN PROBLEM INSOLUBLE POUR

LES ECOLIERS


AL-


Prochaine
S Asemblie de
la Societe
Interamericaine
De Presse '
Dimariche 14 ycvobre, s'ou
vrent a Toronto (Canada).
les travaux de I'AssemblI
Gendrale de la Socit6 In ,
terambricaine de Presse.
La derniere Assemblti s'6
tait tenue, it paretlle data
1'an'tie derniere, 1 Miami-
Comme pour let assises
de Santo-Domingo, de Mia
mI, il semble que pour 1'As
sembl6e de Torontd, les ser
vices cultures de 1'Ambas
sade Americaine competent
faciliter le voyage d'uh ou
rze4 deux jeunes journalists da
notre pays pour leur per
mettre d'assister aux ass'-
ses de la Soci.dt Interam6
ricaine de Presse.
2 les En principle, seuls les
a pr6 membres de la SIP particle
eaires pent aux travaux de 1'As-
nt a semblee Generale. Mais, de
il a puls quelques temps, grace
ement aux efforts du service cul
s din turel de 1'Ambassade Amk
ricaine, des journalists de A
notre pays, meme si des
la fois les organes auxquels
erlin ils appartiennent ne sont
im pas affili.ds a la SIP
de p a r t i c i p e n t a
er titre d'observateue, h ccs As
celle semblees Generales.
nchfe x x x Y
is sue En vue de preparer le rap
ibe a port de la SIP sur la situa
tion de press en Haiti, lo
journal;iste portoricain, M.
ire de Maldonado se trouvait en
par Halt- la semaine derniere.
sita I1 voulait prendre contact
'cci avec quelques rcprcsentalts
.p So de la nrs.se locale on vue .
de recueillir dis donnves
) sur les ddvelnnpuments de
in o 'ttiaion de la Presse,
depuis la dern're Assem-
ble, dv 1; SIP. 1'. vM e der
niere. A no're connn'issance,
T les o1ntnc't de v'6imisaireo
S de la Comm'is;-o' 0" la 11
berte de in P 't'rte de la
SIP ont v6e t-. r-rst'-pints
x x x x
F. Ttoliott -nI i'o a I ri pr'ns
sc SO1i1'1 'tI I ttr 1:1 nr-
nitre isur In W-"'" W' prln
usiorn ide ;'o 1 Ri c,'6 ;1'" 'F' dE at
e par I 1'Tntformnltnit o' VlIe pcar
de la la Chambre T1 .islaC've n'
x. M. pas e(co"e v t= nrnmtln.
S la
martin qn wOMT LES
Palais VNIF.S
t s'a-
de la IHT N ON
sius Fe DE EASTERN
qui vse
eur ser AIRLIF
Chef Au mois d'e Novembr,
on du 1976. iuste avtnt la saison
de la ut.-ul;ri.mL'i d'Hliver. Eastern
decide, a'u dtriment des in
vestiss-'mnits de promotion
te oc- faits par les -cteurs Hai-
de 1'E tins concern J'oner'-r
nneur, le r'l raiit service s
)tal et pmr- deuix ins.
ment Entre temn,,. la CAB.
le Por change sa noi0'iiqc dv" 'Id
Motion siinalion dp ro.ive t I.s-
abrpl. trin manifes'e son initer(''t
souidauin pour Haiti On ')b
promo serve q ueo l'xoiSit)llO de la
at la Am'rican Airlites. cl:ns
nonlie la Caraibe omitil' p :ivce
la d'imande d K;i.sf"rn.
tenant Serions no'is 'alat's n
presenc- d'une hyou hll,
. Colo de ch-ass,s -;ard(le avecc ob
jIt tif .ot:' toi qie i in y
Lt. Co metti"., car y ;'t J.inritrii
itait cautlionnit', par 1Iob-
lajor t'intion de la route de Mia
iMajor m i
Major Maintenant ': 1 objee-
aior tif aurait t6c *ilte':inl. d's
r demands de re.serv.atinns
jor pour Decemb,. .Janvier
Major par la port d litrce de
:r San-Juan sur EIateei. no
nceau. sont pas reteriu..'s.
La triste consItatation
Major est quc, Eastern ne lait au
jor cune promotion a Sun
aior Juan en faveur d'Haiti. Au
lajor
jor (Voir sutie page 3)


s el Etats Unis




_/;_____ _i~__~___i~_


BILAN DES CEREMONIES DU 30 eme. ANNIVERSAIRE DE LA "KDA]


(Sitri d' in Ione page)

clH ll',l soils l irtorll' nt ',1
l' (Id I t sURS I,,' '[ i ofliii l
o'or I 1 Br'llln pm: l'.s dIl-
] Ii1nnl[, EI',t ,*itriopc ns q ll[

Illr Jl v\ Itlll, (I l ( ello nt ft
c sl (t t r(l ('d ,o 'i1 l 1" IiiI
ll 11 rOiiiiiinili Nicuola e
5', il e I(i' si.ii Si ,l l [ il '11['.
di' (s i 'ITpl'I 'sI l l'iro inlr fM l

,'Sr t 0 1' sa 11%111( fc tl


ilesse p)hyslq'i,. Monsieur'
IEoniid BriJu vV u I. -c
liilli I part ol, conuimr 1
,palilro s (n ills in B1 3rlln -
l:,sl d or it' .0es portraits
elt d s liscrip lonl s en Illiuss
v'l i' Alhll il;iaou 'I 111 ilo!r'
d' I UhSS.

Ilss (''mlniles dit 3()0mn
:1111verii tl ri' i)n! m. ssl ;1
lus'lre 'enimprlse i l IPC Est-
Allemand 't J sosni dihl--
|I'alin Mollsuiins lErichri Ho-
ilOcki'r, ssur la poi)li l tisloni


de la RDA e(t l partlicu-
1' r sur la ii I:'s ssa iC, qul 1
defile pair cenlaines de mil.
lirs oe prol. il, serment
dco isddllt niu r6glnl., qu'"
le qciue solt pur illlcurs
-SOii opinion illtllno.

Un exempile frruppannl, d
-t. l l attiiiudll e i(alt offort
pair ini' 'tiilldhtlite di 1 6eo-
1I d( parll quiil pouiffnit do
rire oln ntellndilit Moi n -
s'eur Hon '-ck 'r ,voquier le
sort pltoyaibl deis jeunes


on RFA, mals rqul n 1n aps
plaudlssalt IJqs .nolns a
tout rompre a lai ln clu dis
course.
x x x x x

BREJNEV : LA POSITION
AMERICAINE SUR LE
RENFORCEMEUdT
OCCIDENTAL

WASHINGTON Les ELats Unis, Lout en
adinettant que les proposi-
tOons enoncees samedi h Ber
Is- -A-st 'parsA f ossH "nsoj


NOUVEAU NOUVEAU NOUVEAU


Pour vous faciliter la tache


Mesdames des Hamburgers


fusees h moyen rayon d'ac-
Lon ne sont pas incluess
dans les acooids cSalt-21
sur la lilmltatiCn des arme-
ments stratsgicqus.
Cependant, pour M. Brze
zinski,. l1 v a rluelqc os el-
monts positlfs dans Ce que
M. Brelnev a dit. 11 y a aus
sl quLlqueiis clients don't


Il 1 Elsl par MiV. Leonid d retej
nev contlenne't < elements posltifst sont dici
des ad poursuivre 1'elabora-
tion des projet- de l'Allian
ce Atlantique en vue re con
trebalancer la presence en
Europe de missiles nuclas-
res sovictiques.

Le retralt doe 20.00 sol-
dats de o'armee rouge et de
1000 chars d'Allemagne oe
1'Est ne va reilellmnt
entamer le potential mli-
taire sovietique en Europe
de 1'Est, souligne-t-on au
Department d'Etat.

M. Zbignim- Brzezinski,
Conseiller du President Car
tcr pour les atfaires de se
Iurite na:0ionale, a quant a
lui cstime dimanche que les
pays occidentaux dolvent
aller de lavant avec leurs
projeos de dep'oiement en
Europe de missiles nucleai
res a moyenne portee car
< quilibre, un dksbquiliore a
notre desavantage>).

Les proposit -ss Je IA,
Brejnev visent on parties a
ment occidental, a estime
M. Brzezinski lors d'une in
terview telcvisee.
Ls modalites du deploie-
ment evrntuel de ces quel-
queF 572 fuses , II> et < bases a terre doivent etre
defies jors d une reunion
de I'OTAN a S;3uxelles a la
mi-Decembre.

Les projects 1.-. 'Alliance
Atlantique, tics conirover-
si's polit'quement dans plu
sictirs pays iiuropens, vi-
sent a reoliauvr au depeloi
m-nt par 'URSS de < SS-
20,, des missiles qui peuvent
atteindre tous les points de
'Europe Occidentall'e:' 0e'


I


APRES LFS r
MEASURES ti
MONETAIRES
(Suite de la Lore page) t
li
Reserve FCderaie s'efforce- n
ra davantage d'eponger les t
liqu'dtes sur le marched mo
netaire quo de veiller h la n
stability relative des taux
d'interAt qui y prevalent.
L'annonre de ces measures
culmine une semaine de ru0
meurs selon lesquelles le
goilvernement de Washing- s
ton allat < verser une situation mar c
qiuee par ne a0 folle envo r
leo des course de l'ore et
une baiLse marquee du dol
l4r.
Ces rumeurs, ainsi que des
interventions importantes
des banqiues centrales en
faveur du dollar, avaient
toutefois provoque. au coues
des derniers jours, une ac
calmie monetaire sur les
marches de 1'or et des chan
ges.
Lea -nes;----.s annoncess
par la Reserve Fad rale
< perspectives inflationnilsts.
d renforcer le dollar a 1'6
stranger et reduire la specu
nation malsaine sur les mrar
ch6s des matieres prem'l
rcs>, ont affirm 0le pirte-
parole de Ia Ma'son Blan
che. M. Jody Powell. ainsi
que le president de la
FED,,, M. Paul Volek 'r.

Leo observa'etrs consta-
tent d'autre part/que les me
sures prises sioft- essential
lement iolldlaL,'ralea et rne
visent pns march de 1'or.
Tant M. Volcker oue le
nT)rte-parole de la Maison
Blanche not d'ailleurs evi
te de le mentienner nom-
m6mern se cnntenSant tde
faire refeepnce aux emarchos
des malt&res prem'eres> et
a la sisculation qui y sY -
n I'n,


THE FIRST NATIONAL BANK OF CHICAGO


SUCCURSALE DE PORT AU PRINCE





BILAN TRIMESTRIEL


AU 28 SEPTEMBRE 1979


ACTIF


PASSIF


ENCAISSE

AVOIR DANS LES BANQUES

PRETS. ESCOMPTES ET AVANCES


99.281.77

1.090.403.57

1.738.830.54


BALANCE VALEUR MOBILIERE ET EQUIPMENT 291.235.38


AUTRES ACTIFS


TOTAL :


1.585.381.79


4.805.133.05


AUTRES ENGAGEMENTS


LES MONTANTS CI-DESSUS REPRESENTENT DES GOURDES CONVERTIES EN DOLLARS


AU TAUX OFFICIAL DE CHANGE.


CERTIFIED SINCERE ET CONFORM A NOS LIVRES.


Guy Cuvilly

Directewr


Marie ihvri Chauies
Si~nugunwe Antorisie


ous devons tentr rompte. c
lals, a-t-11 ajnutd. tii a a c
u une assylnst.rie dans le r
ombre d'homnies et d'ar- c
snS (en Europe) au profit
Sli'Unlon Sovi tlque. Nous t
oulons une egialit6 des mo-
ens afin que la stabllite
;in; possible LURSS a tout
nterlt ai couper tourt, a
os efforts pour parv nir A
a parity eu Eurone. Nous
vons l'intention d'aller de
avant avec ler propositions
ont nous diescutons avec
os allies, a affirmed M.
irzezinski.
Le Conseiller, de M. Car
er a pa; ailleir- j ijg6 que
e traite eSalt-2ta avait < ae chance raisonnables d'E
re ratifle dts cette anneeI
Iar le S6nat des Etats U-
i!s.

Certains responsables ea-
ropeens ont precisement in
diquOs ieur reticence a avali
oer le oeploiement de missi
es nucleaires en Europe au
Ca oO le SPit-2 n'entre-
raient pas enr vigueur.
x N X X

DISCOURS BREJNEV
L'ACCUEIL DANS LES
MILIEUX ATLANTIQUES

BRUXELLES (AFPi
L'URSS a clairement indl
que, samedi, qu'elle 6ta't
pr&te a ndgocier la reduc-
tion des armements atoml-
ques en Europe, sans, tou-
tefols, perdre sa superlorit6
s rategique actuelle sur ce
Continent.
Tel es: le sens fondaf "en
tal du discours prononc6
par le president sovidtioue
Leonid Breinev a Berlin-
Es', pestment. a Bruxpll.s
les milieux diplomatiques
a lantiaues.

En offrar- de <,reduire
le nombre des vecteurs so
vift'ques de mInovenne Dor-'
tdes les fusdes bhse danls l'On;st de
I'URSS -. a condition que
ni'i ervienilpe pis 110n do-
plniement de 'mis':les sup-
nlAmentaioses cn\Europe de
i'Oiest M. Breinev a don
np lo feu vprt a des nsR6o
eiations,. indique-t-on dans
ces milieux.
Compte tenu du faith mli'i
fauida nuatre ans s il'Otan.
si la decision est prise en
decembre, pour d6ployer


DE VOTRE FREEZER AU FOUR

SCUISSON RAPID

EN VENTE DANS TOUSLES SUPER MARCHES


, COURSE DE CUISINE PRATIQUE ,
Devenez des cordons bleus, jeunes genr., j.a es
filles et vous aussi mesdames en suivant les course
reguliers de (CUISINE PRATIQUEs au 31 Ruelle
Carlstroem tous les samedis a partir de 3h p.m

Les course d6ebteront le samedi 3 Novembre. Un
dipl6me Asera decerne aux etudianis qui participe-
rcnt aux examens organisms par le Service de For-
mation Professionnelle de la Direction Generale du
Travail.

Pour tous renseignements complementaires, son-
nez le 5-2992 ou passed au 31 Ruelle Carlstroem,
tous les jours de 8h a.m a 6h p.m.

Sur demand de plusieurs 6tudiants un sCOURS
AVANCE) sera assure tous les vendred's apr"s-midi
des 5h 15 pour ceux ou celles oui onlt dejA une
bonne notion de la Cuisine et de la Plt'sserie.


DEPOTS

DU AUX BANQUES

RESERVES POUR FRAIS ET INTERESTS


3.955.812.98

750.0ooo.oo00

71.808.60



27.511.47


4.805.133.05


$1(,


~~~_~~I~~~~


A_ ----- ;'a- - r OCTOS 19`1979


.,=_. __ = ..... ....


- - - N


I~--LINI~-


........


----- --------------------------~-- ~4_)-y-_--~--_____ __. _---- -------~-~-__-__~_~____ ___ --- --- --- --~~ 11-- -~---





de nouvelles fusees, le re-
ours par M. Brejnev au
nmot edplolement. au i'eu
lu itaOt productions, donioe
h penher que 1'Union Sovio
ticue 'Vest rslign6e ia ce qup
alliancee atlant'que pren-
ne Une decision en cc sens
i la tin de l'annee.

Cette decision donnera ih
l'Otan, estiment les m'lleux
diplomatiques, une amon-
nale d'6chanRee dans do
prochaines nsgociattons sur
les armements euro-strat6-
g' ques.
Toutefols. fait-on remar-
quer touiours dans les mo
mes milieux. le president
sov'6tique a seulement par
16 de reduction et non nos
delimitation des misslles.
soviktques, don't une cental
ne de y6s alors que 1'Otan ne dis
pose sur le theAtre Purn-
pden d'aucun tyne de fusea
ayant une portee similaire
(4.500 kms) et une proe'-
sion semblable (une cental
ne de m6tres).
(Cela confirm que le1
npgoclations seront duress
a remarqu6 un expert.
Simultanement, consta
tent les observateurs, 1i
President Brejnev a tentO
une nouvelle fois. de ndvi
per les pays de l'Otan su
Ia question de loi miso e'
place de nouvelles fuoae


pouvant coritrebalancer les
aSS-20 sov5ltiqtues.
Les propos do M. BreJnev '
tnt 61t6 prononces au mr-
tMnnt,oti un corilt d'cexperts
0c.s pays de i'Otap vient.
d'approuver un pli\n por-
tant, sur prs do s x cents
m!sslles gul sera examin6
pn d6cembre par les Minis
tres de la Defense de 1'al-
S lance avant qu'un' d6c:-
slon sort prise.

*L'URSS n'utllse-a ja-
mals, a d't le leader sovi6
tique, des arms nucleali ts
contre des pays qul ne dis-"
posent pas doe os n-mes,sur
leur territoire, a nul cons
tlupe nn ne" avertlssment
h la RFA et nukt shesitnntsi>
comm, la Belgique et les
Pavs-Ba. a
Enfln. M. B-einov n. enm
me on s'y attendant i 1'O-
'tan. faith des positions
coicn"Ateps our r ii"-or I s
Sn'Aooeations &VIMH R'R, dA
Virenne sur l riducftimn des
forces Pn Europe Centralp
dans 1"mpasse depuis six
arq.
11 s'niitf d'une o s int6rossante, indirme-t-on
> dp source diulomniniue, f.k
ini- ri In rApO'a"T ony
- none par M. RP-1-k'' de
e -ePirer rnilatralpment. .
'. rl",; lpq r ni-p nroh, nlns
d- de cn 5'ne ro milh ,
trnis rfil Pi'A r e mill"
r Jilll Mi^ o "Ipt'nnnc h3 "tl
n li- -n aol-a- 'autres ma
s 'tAriels mili'niro .


ii_





LUNDI 8 OCTOBRE 1979


DANS NOS CINEMAS


IMPERIAL
hallII Il AI, 1

ll I ( ,i l't"' 11711
MI dl II I( clih 1970
u'rI : 'l h 1 1 ,001>
I i ll i ( 11100

[M I'1''II1AI, 2
l l ll I Oc () 'o hi,' l'l79
Al.,dl 9 O ( i)t r. 1979
til i Illl Ii i (1 C. 9.00






11 l2h 4l h G 00 1
Wiii il1 1011 1 i 18,00




I'l NO'UVEAUX
-IN NSTHES
x x 1 10K
PARAMPLUNT
SM I' All 1 I 2 q hres
i ii l l s ltri 's h)79




11h 8 1(h G G 1- 00S
I.1':.S NO)U\3EAUX










ACTIVITIES
CULTURELLES
PARANCAIST







1 :Idi 8 1 7 rs hrs30
CINEMA :Lilunere dnot'et,
li lhi 8 h 10 hresC 'i I i,











ionlrontes tdacs 11 suena -


li g i s a cr i q lu e a n o n d e
lEntrue : 2 Gdr s
Slt\rl Gdrt s ItCd10
it Gde sur ur6s.,'nt(ation de
la carte de la Bibriothle -

x x xxx
CINE LIDO
Lundisd 12 hs 2 1 4 arcs
Eut 0Ce 1 0--)0
6 h. 8 h. 10 resi
Entree Gdes 3-00
A GRANDE C ATAILLES
Mardi 12 to 2 It 4 itres
Lntrie Gde 1-50
6 hdl 8 h 10 hrs
CINEMA tr : LndErs d't


ETOILE CiRE
Lundi 6 i 30 et 8 n 3r0
LA MAIN Dle RiO/NZ d,
DE HONG KONG
ut Gror ,es 1-Mr50 t 250
Mlo ti rique '0 111 8 i s 3de
NAClus TIQU. ExUllnts dAU
SEore C t'2 Gd, 's 2-50
El';l re, Gdces 1 0 ,1t 2-50


CINE TRIOMPHE
SAIl IE 1.
1,1 COI 1DESR TITANS
t:lt.o'$e $ 1.60 et 2.00
', U.I I. t.
MISSOUIII BREAKS
alntIre : $ 1.50 e 62.00

SALLE III

A LA MISE POU RODRIG
EtIilre : $ 2 0U
tALKLE IV
JE VOUS FERAI AIMER
LA VIE
En'-ree $ s!'J

MAGIC CINE

Lundi 6 h et 3 ires
LES REVOLTES
DE LA CELLULJE ONZE
Unle rcvolte' dalis une pri-
son d(S ELats-Uni',
Entree Gdes 3-0, 4 00
cx x x
CAPITOL
CAPITOL 2
Landi 8 Octlobre' 1979
Mardi 9 Oc'.olrcl 1979
Avaint 5h G 5,00
Apr2s 5h G 8;00
LES MOEURS CACHEES
DE LA BOURGEOISIE
CAPITOL 2
Lundi 8 Octobre 1979
Mardi 9 Ocrmbre' 1979
PRIX UNIQUE
$ 1-00
12 h 2 h 4 hres
6 h .8 h 10 hres
LA MALEDICTION No I

CAPITOL 3

Lundi 8 Octobre 1579
1 Mardi 9 Octobre' 1979
PRIX UNIQUE
12 h 15, 2 h15 4 h 15
6 h 15 8 h15, 10 h I
$ 1-00
DEBOUT LES MORTS
CAPITOL 4
Lundi 8 Octobre' 1979
Mardi 9 Octobre, 1979
PRIX UNIQUE
$ 1-00
llh45 1h45 3h45 5h45
7h45 9h45
L'HOMME DE
HONG KONG
x x x x
CINE OLYMPIA

Lundi 12 h 2 Ih 4 n
Entree Gdes 2-00
6 h 30 et 8 hres 39
Entree Gdes 3-00,
LES SERIES DE L'AIGLE
x .: x x

RANCHO CINE
Lundi 8 Octobre 1979
MALDOUNE POUR
UN ESPION
M;irdi 9 Octoore 1979
MALDOUNE POUR


LUNDI 8 OCUi')OUIRE 1979

('CA,'rTElhA
I ,1.1 D, ss, illll S
ZE,:MBI.A

)DE1 1 l'SPOIR


I'TION 'VIII,!_

LUNi)I OCT8()( BE 1979

STE'f TIH'REI:SE
RHI V'll.itAe


Limdi 12 2 4 3 t 10 hres
Avant 5 hres
Entr6o Cdies 2-00
A Partir de 5 ires
Enutrde Gdcls 3-00 i-t 5-00
,E TOURNAMENT
D)E I.A VIE
Mlrdi 12 2 4 6 3 10 hres
1.1E TOURNANT DE
LA VIE
Avani 5 hres
En tre,' Gd's 2-00
A P;rltir de 5 esos
Enlrbe Gdc's 3-0') et 3-00


- PORT-AU PRINCE / SAN JUAN

aller retour


$ 65 plus


- PORT-AU- PRINCE /

LUXEMBOURG:
aller retour a partir de


$481. plus


taxes


taxes


TRANSIT A NASSAU SANS VISA

Renseignez-vous sur ces tarifs a


Southerland Tours


ou vous vous procurerez

aussi vos cheques de voyages

AMERICAN EXPRESS.,




A_ p M ,


30 AVENUE MARIE-JEANNE
TEL. : 2-1600
DE VUE L'INTERET DE SES CLIENTS
L'AGENCE QUI NE PERD JAMAIS
S'GEC N


CARNET

MESSE DE PRISE
DE DEUIL
M. It Dr. Martial Bou-
ri'id, Mil Cn'llall Acdamn
Lt M. l. Mine J'all Prdvll
lio voius co(iiiv ilt, ut 111L
iC.ss dcl' prise di die ili
)iour he irpi)is de 'ilime do
leUr .i1i. Mnme'Martial
olirainid, lie Marie Eliza-
beol Laiiirette Mitlhieu.
Date: le mnercredl 10 Oc
tobrei
Ileure : 6 hleures p.m.
Lieu : I'Eglise du Christ
Rol.
Adresse : Bourdon
Ils comptent sur la pr6
soce de letr's nombreux
parents, salles et amis.
x X X X
DECES DE M.
RENE COLAS
Les Pompes Funebres Pa
ret Pierre-Louis vous an -
noncent le deces de Mon-
sieur Rnd6 Colas survenu
mercredi.
A sa veuve) nde L6nolda
Denis; ses nfaiints Gini2tte
Colas, Monsieur et Mada
me Gdrard Dusviclla, Ma
dame Daniola Colas, Mada
me Hilane Cos, Ms M Jean
et Eddy Colas; ses petits
infants; sa ,o-;our Veuva
Francois Noel side Ines Ana
mary Colas; .a Della -
soeur Madame Alexis Co
las; ses neV':ix et nisees
Ingdnieur et Madame Mal
herbe Colas. Reverend Ed
ner Mompoint et M.adame.
Monsieur eLt Madame Clau-
de Laguerre. Mona- Seur iF;
Madams Henry Noel. Moil
sieur et Madame' Edvar, La
pin, Madame Bernadeote Co
las, Monsieur et Madams
Pierre Jean-Pierre, Mon
sieur et MadamLe Clauda
Colas. Ingenieur el Meada-
me Jacquos Colas. Mon -
sieur Fritz Colas, Doteiur
et Madames roland Colas
R6vdrend Yvon Colas. Doo
teur Lue Colas, Docteur
Justin Colas, Madame Ania
liquor Colas DesmanglEs
Madame Leojse Colas La-
mothe, a tous les autres pa
reiAts et allies, jious adrcs-
sons nos sinceres condo -
ldances.
L's obsbques seront chan
tes le Lundi 8 Octobra
1979 a 4 hres P M an I Egli
se Adventiste dc? la Rue de
la Reunion. Le c onvoi parti
ra du Salon funeraire do
l'Entreprise a oa Rue du
Centre 010

DECES DE Mile
CORINNE ORIOL
Les Pompes Funeores Pa
ret Pierre, Louis vous an
noncent le decis *le 0Mada-
moisclle Corinne Oriol
A. sa sour Madame Fon
frdl" Maurice, A ses neveum
ot ni'ess : Monsieuor et Ma
dame Carl Barriu, nee Jac
queline Oriol, Monsieur 11i
Docteur Franc- Lefort et
Maodamrr n6e Claude Manil
rioe. Monsieur (et Madamn
Guv Maurice. Monsieur
Ernst Oriol. li'.< -familles
Oriol. Maurice, Barrau, La
fort. Cauvin, Defly, Lalu
taud. a tos 1'i aiuLres pa
rents et allies tntjus ad 'rs
sonil nios viv s ' LPs ob.s 'uies .c(roint chan
t&'a 1, Mardi 9 Octobre a


Quatorze p)a:;.sagers ont
peri brules "its cet dix au-
tr.s ont etc ohlssis dans
un accident a'un _ippareil
de la Swissair> de la li-
gno reguliere Goneve-Pe -
king qui a uris feu Diman
che soir, en atlcri.sant aL
1'Aeroport In'.,'rnational
d Athenes.

L'avion. un <,D(-d>>. trans-
portait 154 pass.,i'ers et 11
membres di qu:page.

Un cominmniqull clde la
eclnpftginiP aer''iin? Suissc
a precise quI leIts morts innt
0e6 trois Suiss's, cinq Al1-
leiminalds, deux Frianc,ls. un
Britanniqueo, n Su6dois,
une Hollandaisc, At un Bel
ge.

Diy rcseapf.s. dent deiux
evac/6ss sur doe ivioros.
sont arrives, I1 ndi. a GenS
ve. L un deod rvscal.es. un
franc'as d'un' oLrcnitaine
d'annees, qui a r-fusd, de de
cliner son idcntLet, a affir
me qu- le Piloc cle 1'avion
avait inverse los re,'cteurs
a l'atterrissage, rnais quo
1'avion avail ConLin le sa
course au-dela d'it' la pist"
Itrs mouillee. Alprc, avoir
traverse une cloture et une
rout". lavioni .' et imnnobi
lise dans un terrain vague
ai 20P metres de la i n de
la piste.

Solon ce t6moin, 1s pas-
sagers ont 5vacucl 1avion
par les portes avant et ar
riere, les issues de secours
laterales etant apparem -
m"nt impraticblte '.n rai-
son de 1'affaissement des
souter a baga.Hes.
L'avion transportait ega-


I A I


SOUUIAL

4 heures p m en l'Eglse du
Sacro-Coeur lo TurgeaU.
1, convoil pti'trai du sao-
Ion rlUnaiiro CO 1 l ntreprli
Se h l'AvenuC Jos6d Marti0
810


Deces de M.
Lallier Phareaux

Nous annonl olS avcc pe
ne lc dcds de M lnis e.tUr
Lallier PharesuLix survenur
Ie 3 Octobre 1979
A son dpouase r.e Lucleo,-
ne Nicoltas, ses infants .
Evelyne Phar"oaux, Mnde -
me Manfred Bomm n~c Gilo
bert Phareaux. Monsieur
Claude Phareaux ct leur
mere Luly Batmir, a sEs fr&
res et soeurs Munsieur
Cldment Phare iUx, Inge -
niiur Francois Oriol, Ma -
dame" Leonne Oriol, Mon -
sieur Seneque Michel et Ma 0
dame n6e Yvon.-e Limage,
a ses neveux nitices : Mon
sour et Madanm" Emeran
Cindas et leUrs enfants
Docteur Serge Cineas, Doc
tLur Ronald Cinoas, Doe -
tuer Yves St Cyr 't Mada-
me nde Jocelyne, Cindas,
Veuve Philanthrope Barbo,t
Doebeur et Macldaine' M -
drick Barbot et enfants :
Starlet, Jeaninii, 'Jhantal,
Marit Mddriqi.e (t Sandra
Barbot, Monsleur Antonio 5
GOiorges et Via lame nle At
ta Barb oert o enans, Ma-
dame Beatrice Barbut et en
tants, Monsieur FLlix Bar-
bot, Monsiour at Madame
Edriss St Amand, Mademoi
sell Junie Michel, a sos
cousins ,et cosiis's : Lina
Zamor, EveillaLd Moise
Pierre Jn-BapC,.ie, lMarg -
ceau Brutus, Hienri David
h :;?s beaux-pareriLs : Made
moiselle Alice Nicolas, Mes V
demoiselles Carmen et Li-
na R Pierre', L tou s les au q
tres parents et allies nous p
adressons nos sineeres sym. f ,
pathies. to

Lcs fun6railles officiel- 1
1,?s de Monsieur Lallier Pha r1
reaux seront chants leb t1
Mardi 9 Octobre a 8 heu-
res du martin en 1 Eglise du
Sacr6-Coeur (de 'I urgeau Le L
convoi partira du salon fI t.
ndrairo de I'nt1.ceDrise Pa .
ret-Pierre-Louis 810 1


d
a

AVIS DE DIVORCE 1

11 est port a la connais
sance des inltersses que Io
Tribunal Civil de Port-au
Prince a admis 3 divorce C
de la dame Nessam Izmery.
nee Anne- Marie issa d'a-
vee son epoux et pronnce
la dissolution des iicns coni
jugaux ayant eiste entire
eux par Jugement 0n date
du 2 Juillet 1973 don't le dis
posiaif a ete transerit le 5
Octobre 1979 dana les regis
tried a ce destines de 1'Offi
cier de 1'Etat Civil dc Port
au-Prince Section Nord
poir -sortir ,son nlein et en
tier effect conformement i.5
li Loi regissa:ut la matiere
Port-au-Prince, le I Octo-
bre 1979
Theodore E WCHILLE, AV
810


q




e,


element dos isotopes radio-
actifs. Mais on aitirme a
Athen,?,. do source' poli-
cibre, que ces isotopes sont
destines a des tins pharma
ceutiquCs et quiie aIur pre-
sence a board i pircsente au
cun danger.

L's causes d eS acclednt
n'ont pas encore ele ddfi -
nies : selon le Pilotc. la
piste d'atterrissage, etant
trip's glissante, ,l'avion n a
pas obei aux freins> La pres
so Grecque soutlint que la
vion h a' 'c.st posd sur la
piste que 500 a 800 metres
apres suon debut en raison
d'une fausse manoelvre.

Tout, eon reprcna-int. ]'x -
plication donni e par le pi
let', la sSw'ssair,> note,
qualnt a l1e. }i1' les con
editions m6d6oiologiques 6
tai'.nt mauvaises, le temps
pluvioux 2t la -iste dctrem
peh. La compsnire aerieni -
ne retient doux hypotheses
qui expliqu.?r-iicnt, oune, et
1'autre, que 1 avion ait
glisse : soit un phenomine
C0 \. .l .i, ., o,. it la for
motion d'une pr licule de
sable et d- poussiere.
Lp <-Swissair,> a indlque
qu'un accident semblable
s'etail product. sur la me
me' piste, en 1975.

Enfin, une e>:p'rtise sur
ls lieux de la catastrophe
a 6te ordonnee par It pro-
cureur d'Athenes qui a con
fisqud la bo'to noire> et
la bande magnitique sur
laqueller est enregistr Sle
dialogue entr" le command
dant de board et la tour de
control de 1 Aeroport
d'Athenes.


MICHELE SCOTCH CL B




WEEK END CHOC


VENDREDI



Disco Frenesie


AVEC



UN D. J. DE NEW- YORK




SAMEDI




Saturday NightExpress



AVEC



D. P. EXPRESS


Week End M. S. C.

AUX EATS UNIS

BIL-4N DU VO YA GE DU PAPE


WASHINGTON (AFP)
La semaine trepidante
tue Jean Paul II vient de
asser en Amerique a c.)n-
o,,me d'une maniere ecla-
ante que le role internal'o
al de ce < 'Est> depassait les' limits
eligieuses de 1'Eglise Ca
holique.

Le discours aux Nations
tniesl celui de l'Organi.sa-
ion dhs Etats America'ns,
t surtout la rencontre aveec
e President Carter samedi
h la Maison Blanche, ontt
ionne ai la premiere vis'te
i'un Pape aux Etats Unis -
me dimension r6solument
politi.que et un retentisse-
ment universal.
Le respect, des uroits de
l'homine, surtout en Ameri
quo Latine, 1'aide aux deshe
r tes et aux refugids d'Asic
du Sud-Est, le dcsa.rmement
et la limitation des arme-
ients nueloaires, la paix
au Proche Orient base stiur
la just;ece envers le people
palest nien, la fin de la
violence en Irlande du
Nord, sont quelques uns des
brands problems mondiaux
stir lesquels Jean Pail II
a faith entendre sa voix.
Les millions d'uimerica'ns
qui so s)int presses sin lso
passage de Boston a Wa-
shinlgton en passanlt par
New York et Chicago, los
dliza'ines d'heutres d'aitonln
que lui ont consacrees les
gerdes chains de teldvi-
sion, ont montre quo, momec


MISSILES NUCLEAIRES :

Nouveaux
avertissements
sovietiques
MOSCOU (AFP)
L'Union Sovietique a re-
nouvele ses avert ssemeus
lundi centre le ddploie-
mn11t 01n Europe Occidenta
le de nouveaux missiles nu
cleaires.
Un communique cominun
sovrlto-Est Allemand, pu-
blie apres le retour A Mus
c,)i de M. Leonid Bre.jnev,
reprend les propositions for
muldes samedi Berlin
par le No. UN Soviet'queo,
et placent les dirigeants
des pays de 1'Otan devant
ICur sresponsabilitc historic


Le conmmun'qud vise spd-
clalement les Eltas Unis et.
la RFA, qgil mdnent un
tant sur le dcploiement des
nouveaux miss leis capables
d'atteindre le terriloire so-
vietique.
tard pour cmplcher que les
vnlemerns ne prelnn'nlt ulne
lournure dangereuse-. d--
clare le communiqul6. s.inls
fare dlrrctement allusion
fi l'accueil prudent ou t6M
flanil reserve par les dirt-
gpants occidenlaux au dis-
cours de M. Brejnev.
'Les peuples attendant
do voir si miles dirirt'anis o
cidentaux) vont ou non sul
vre le bon exemile donned
nar 1'TR.SS. en nrenant des.
initia'tlves construct'ves, ou
s'.ls prdfe"ent reploneer
1Eurnpe dans une nouvil
le tape dangereuse de la
course aux armementsi, a-'
joute le texte.


dans oc pays protestant, au
cun prince ou potentat cie
ce mllonae n enflammnait
come lui 1'imagination
des hsommes bases.
Pour reussir son voyage
aux ELats Unis, Jean Paul
II beneficiai.L de deux a-
touts : son charisma per-
sonnel auquel les ameri-
ca ns ne pouvalent pas man
quer d'etre sensibles, et le
profit que le President Car
ter affaibli pJuvait tirer de
sa presence.
II est. cv'dent que ce ro-
buste somme du people de
Pologne n'est pas percu par
-.s anericains come un
P;ape comme les autres. Sonl
sens theatral des foules, sa
n7q .Luise presque profession
nelle de la television, sa
force tranqu lle et sourian
to. ont' fait de lui pendant
une s'm;injlue la -,Super-
Stare de l'Amerique.

Jimmy Carter, au contrai
re de cr'rainis prIs'dents
protestants diu passe, 'a
pas vu l' chef dce I'ERlIkse
Catholiquo Roin;iiile Cc.'nme
tlili' nilaci oais COMiMn
u111 rnlforl opportun e' 1 ll vil
d'lunl rO ( i(e 'ion d fficle'
1'an prochaili. Le vryage
dc Joan Paul II po ur'rait
elfectivem'eint 1'ider de
deux faIons.


Tout d'abord, l'appel lan
ce par le Pape aux Etats-
Unis pour qu'ils neo rela-
helnt pas leurs efforts eln
vue de la 1'mitation des ar
moments strategiques pour-
rait aider le president L
convaincrn le Senat de rati
fier le Tra td Salt 2, mal-
gre la mef;ince accrue en
vers 1'URSS provorluee par
l'affaire de la Brigade So
victique a Cuba.

Ensuite. les dern onst rdti ons
de cordi;!liI (l g ui ont miar-
qlie la longue rneiicntire ldu
Pape et dui P"-sirdent Carler
pourraient attdnuer l'avan-
tage naturel1 que le Sena-


tour Edward Ktnncdy. ei-
didat p;ob ,:blie a la p cst-
dencee. ipososde aunpr('s di s
25 millions d'elec"ieurs ca-
tholiques.

Avoc son sons I l"".'iir
bole'., le Prs dent ar cr
dccl:" 6 iniedi a" Jc n
Paul II q,, s,' ti'.,":\e mi.a:
o'ne ."t. ''" I" or d1t n '
dcr siier (i Pla, la loni Iue'''
to-"e des Elats li, I' ;
sobroment,1 In plriir)'i r'i's
in"oi....ny amir'can:i recol-

pouir hire spectaculaire, l'ef
fet de la vi,'' m- n 'lif c ;,,
no si :l pas f 'rentn ut d('
rable.


HAYTIAN .MERICAM SUGAR

COMPANY S. A&

SUCREE MI RAFFINE cPOPIrLAIRI, <

PORT AU PRINCF, H'LITI

USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITIENNE

S (Planteirs et Fabvicants


N


PAGE 3


UN ESPION
Pharmaciist MAGIC CINE
Mardi 6 b ot 6 1 r3
assurart le UN FLIC SUR LE TOIT
service Cette nuit Entree Gdes 100 4-00
REX THEATRE


L'ACCIDENT DE L'AVION DE LA

SWISSAIR :


"Coca-Cola" et "Coke" sont marques d6pos6es de The Coca-Cola Comoany.



Coca- Cola,


c'est fait pour ca...



*1


...pourle'foot all


Courtoisie de: Votre Embouteilleur d("Coca-Cola".


-- ------- _L-- --- ---- -----r- -- ----------- ---- ---~-.~ -I~ ~-.~ ~~C~`.~I-*-~~----*~ .


w


~V3QQQ033~C~CL~YAC~Ihmm~r~l~~---L-y,,,,- yF--,,j~ZIMC- ---n---MLI~.


7-f---


____ ,,,


6^-.-




LE aNO['1'1ILL1STE. $51 Ot1~RH 197g


* -- -~ ,-


LE IROIR -


iSuiitc de 1. le'e pai -e)

I 'll' lul iir r il t' 5(II et all
u'l'muu IlhI' I. litt' i d'Fespril.
d't l ltoI I 1 :l *tll lur h t.r"ll
l'l,. ( o llI t l i ; 'selnentl
li', (I-'ti1, 1i i]I'. p, ir


u 0 110- l
u'l 1 :) l u r n l 1 o ulrs.
s ul 1:111 n i" lpu'ut C '; il






nc'iu 5111 "le tan
mU m> I a' mil)- e du


100 15 a 1l1ua1. :u, 1 n 15s ]oor ,.

la p1 'U- '' in ',) rc!bl d'u-
ii> u(*'l'ilr isi e'a.niec t1.1
lot niatl rali.,l,', tanuto un
e< i,' iln iiif.t eit 1 r llals tonu
risll' i re ) <' "I cl orv irs u-
i I lhciamvItii'u 1 inccroyabl,-
mr'nl sylucluro.i ."''. Cetti .
lKJIIv.'II visionI di il' 6critu
n uu'u xclit u Ill cerl:mni n i 'lI ili'5 lo1 11iti -
nit': ; ,,I f')l't :l' '. I ilb s s'len
revusit du s l'uit i n laonon
do n.s iinl sot' r(h, comm(v-,


RENTREE

DES,

CLASSES


ANNIVERSAI-
RES



EN TOUTES

OCCASIONS,

TOUJOURS




SYMBOLE

IDE LAv

REUSSITE

STYLES,

STYLES

A BILLE.

DECLASSk


salism,'. pour I nuvoir ruileux
(11oi1111unIqpier :si lecteulr
it puroduit Li e :;'.,1 exlora-
tioll et s"s liVLstigations
iiifInies C'.'st l'aii leurs le
prix de toute oeluvre qui re
clam? line att nitention sys
tenatiqiue.
Le Miroirr> de Gerard
SPricorne Janiler iefli'e t-
il ce nouov.l esprit qil ani
mn' toute oeuv-'e qui s 2veut
actuelle soit a travers une1
ecriture, soit a travers une
esthetique, saot tont simple
not, ia travers un genre de
irns.Tr fortmenict,, 'ihicul(?


Par
PAF

armn
Dol
an
dat
197
ace
ces


ne
de
red


BAR-APPERITIF A VEC


UN QUARTET DE JAZZ


HAITIEN




SPECIALITES


lAITIENNES




SEA-FOOD



CUISINE FRANCHISE

BOURDON -- PHONE 2-2987


AU RETRO
Jai de 1a peine h le oire
J, dirais plutot dqu ce u ,Mi
roir' renvoie uone ransposi
tion, dans le ,re: ent, d'un
vecu qui n'el'ctrise plus.
I1 na plus sa reason d'etre
Et la ofh 1 bat bless,
GOrard Janvier est cons-
cient de ce point mort mais
come pouss0 par je ne
sais quoi 'atraiaie absur
du il v'ut retrouver dans
une nostalgic forge la prn
sence de co 'quil nest plus
< dans 1 innocence des sai-
sons dociles.


RHODESIE :

Embarras apres les attaqves de

M. Smith


LONDRE (AFP)
La vcolente attaque lan-
cct par l'ex Premier Minis
.re lan Sm; h centre les-con
cs.-iuns- 1faites par la dele
nation de Salisbury b la con
ferclcea de Londre sPur la
Rhodetie a profondement
, mbarri;. 'EvLcque Abel
Miiuuorc'va, Ch f dlu regime
de Z mbabwe-Rlhodesie.. (-si
r0inti lundi li's ob.serac turs
SLancauvsler tlhouse.
M. Smith, qui sa' trouve a
Sluihury dCpuiau' samedi der
n n'r, a !aissC e, tenure qu'il
dcinacleis ail alx 2G6 Depul-
ls d"-, son Parti, le s Front
msrhodcin- ed'uer rd leur
ciroit (ci vto pour bloquer
I'accelai lion pua 'r l Parle-
curl oii pls dubo '.tilulon-r
Oh*I bl'ia llu liqla tu.
L's p]rp'po.iii)11ns britanni-
MiuC pr(cvoyanu l]a s clppres-
.s(in dill (roil, d veto don
liru lciurnt u- it 250.000,OC
blilancs ri Rhlidesie et le
trai'le rt du pouvoir a laI
atijoritl' oire i aln cepen-
d:Lnt dj'i cit6 formellement
maori-edts par I'Evpque Mu-
7or'rwa.
Dans Iles mieutx prochec
de s a oI i ii,,, dce Mfr Ml;
zoriwa. on s'ealorce deC milal
miser la port6e de la prise
d-' position de M. Smith
L'auiteur de la . rhodeilenne centre la cou-
ronne a accuse I'Ev-quo MI
zorewa d'avoir cfde aux
pressions execri(es par Lore
Carrington, Che! du Foreign
Office.
Mgr Muzorewa a dfclare
qu'il n'avait aucunc inten-
t'on dc tenir comptc de I'al
litudcl de M. Smith qupi a-t
il diI, semblt vivre le pa!
se -n voulant continue r
letter pour la dCclaratior
unilatecrale d'indupendanc(
di 1965.>
Le s reprusentonts du rcg
me dc Sallsbuiry A Lancas


ter House ont d'auire part
note avec un grand interest
que les declaration de M.
Smith avaient te critique s
par i le Gouvriement Sud -
Africain.
Le Ministre Sud Afri-
caln des Affaires Etrange-
rcs. M Roelof Pik Botha,
en efiet dCcli'. que l'atli-
tude M. Smith risquait dd
d ivise r la ,, i ,i ,', d e I'S
vcqus Muzore-'/ i Cela, a-I
il ajoutl, n- pP'ut que beln
ficier aux Marxistes. qu
sol nt nos (lnnnmis cornmun
en Afrilquc Auistrale.,
Ce rappel a i ourer i pe
ne v o i 1 e adressc
a Monsicur Smnth le
lmoine cle l ( portance de
prcssiuns exirtices par Pre
toria en vuec d'obtenir ui
reglcnment pacifquce de l
cruise rhodl-slelnn. Los res
Sponsables qucl africaic
Scraignent aval. tout 1'arr
vC aull pouvon i Salisbur
des Chelfs du Mouvemrir
de gurl',la du Front Patri
tique, MM.' Robert Muzab
et Josua Nkomo. qui'ils qua
lufient de teinroristes mar
Sexist's et 'smls'ec convailnc
que seul un 1 Couvernemer
pro occidental dirig6 pa
S'Eveque Muzorowa pourr
, garantir que le transfer d
Spouvoir aux nocrs de Rhod
Ssic se d6roule dans la stall
!iltd.

Alors que lr regard d(
Participants a la reunion d
Lancaster Holluse rest bra
Sque sir Sahlu'iry, les tro
delegations rovent sc ret
t nir en stance nlanisre lun
di aprcs m'di pour sa pro
s noncer defi1'livi m ntl su
a le plnn cons; s'itlunnnel abr
A tanniquh.


i
Deection
d'un etudipnt
sovietlique aumI
Etats Unis
TAMPA (AFPi
Un etu udiant sovi iqus
employee comm-, nauriii Sl
un cargo a deinandcl 1'asil
polit'que aux E a's-Un's a
lors qu'il se tlouva I' a Tar
pa (Floridei. a nlllll'icf' In.i
di un porte-pnj.'le du FB
(Suret6 Fdftrale).

Le jeune hommr Ior P
nomakenko, 19 ans. esL et
diant dans iun ecole d'in
gen'eurs maritirnes d'Unio:
Sovietique. se teouvait
bord du cargo sAlexande
Grin, quand it a demand
1'asile polit'qu la semain
dernlire is Tampa. Sa de
made est en course d'exa
men au D6partement d'E
tat, a.- pr6clts- le -porte-parn
le du FBI.


Sa tige par le vent des 4
directions
'st secouet m.lgr selle
de crainte et de folie et de
nostalgia.
et de hont,

Ceci laissea a rflfchir
sans comprtndre...; sans
chercher a cornmrendre si
1' innocence d'une fleur est
ou non responsible ou tri
butaire des multiples trans
mutations et les innombra
blues commotions prii se pro
dtisent au corr -.n-nec des
seasons revenues traumati-
sees...
Et voilh G6rard Pricorne
qui part come in vieu-
chasseur drs nmontagn.as
la recherche du temps pe
du dans l'ocean :roid di
l'oubli, au bord de la gr
ve insaisissabl. veiitabl
'monstre sensueld qui s
mnque ironiquemenit de, s
solitude. Et ais mer (st I
pour accentuer cette dot
I(ur de S'Ame; la mer, g
ier impertubable, don't 1
froideur et le cynisme n'o
d'egal que ceux dun Ce
a bhre.
- sQuant a toi q in te balgr
anrx incommensurables v
E luptes
t e mon sein
je ne peux pas t aimer, vi
S Autant direi qc.- cette
s ture nest gu;re camnrnc
aux yeux du poete qui t'
ne aprns lui des gibouln
i d, melancolies a la mar
re des rcnes, des clochar
di 19e siicle. Nous somrr
' loinloin, tris loin meme
c- ctt nature' bienveillar
n et comprehensive don't v
a tail tant Lam:irbine L'c
- uiir de <,Le vallone on
is salt mimr sa confident
i- titr6e.
y
it Girard Pricorne Janv
io nest pas un innovateur.
)e core moins 1un cher ns
SSa poisio s r masrurbe
premier mot qui lui ton
dessus, sans en .herrc
u les racines de cette ch
t te .. Ce qui J. poun
r malheureusement dans
a s:ngerie tourbillonnant
u d'une poeste vicieuse at
e gnante
bi Entre la piece (Un me
et cell eLa libortes il
a tout un dtmarquage
es concepts et d'idies vapor
le sc's qui s'harmonisnt hid
c- segment, sans que le po
is s'en apergoive pas f'or
.- bre d'un? scconde.

- Notez cette comparai1
ir of' la valeur intrinsic
i- d'un mpt-univers est vio
1ie avc uno-n desinvolt
flngrantl qui choque :
',Ah liberty, tuen'es qu
mot, indecent

(Mot)
Ah liberty
tes yeux rougis de veilli
J'atter
brillent encore dans l'a
obsci
charges d'espoirs lointair
e ... iLihert6)
ir Qu'importe la myople
e ritante de Janoier Qu'
- porte si qa tient Ju Tom
m tisme, du s n csymbolismes eit quol er
I ,?: Il veut continue
trajectoire dans un mor
sans boussole gro. corn:
o un vase do troubles.
u v"ut vivrc scs prop
- ccauchemars intermittent
n qui figent la rfaliti dc
i l'lnertik, des seconds.
r Si par malheur que
i jo, si par bonheur 11 reg
e de une dernmire fois de
- son miroir, il poarrat s
a cevoir qu'll s'eloigne
la planite terrel.


LE DOLLAR ET LA SITUATION MONET0IRE
SC16meint BRAlSE de Vendredi mrIals 11 se lieu do les. d6tendre. Etrangeres onstituer
RIS: (AFP) raffarmit par rapport au Mals cette reprise dc 1 or des reserves, supplemental
Le deuxi6rne programme Mark Allexnand t, uu Franc gur curtains marches eu res (sans. Interel) reprisen
bricain de defense du Suisse. La remontee du Do- rop6lns notamme.nt ceiul -tant 8 pour cmnt .de leurs
liar, announce mains d'un lar dimlnue Irs tensions au de Parly, traduit aussi un depots, c'est une measure
aprcs le premier (qul sein du systime Mon6taire certain scepticisme des mi qui rencherira gale rent
talt du 1,'r Novesnbre europ6en, oi le franc Bel lieux financiers h. 1'igardc le credit et a rendra ilua
8), a c6 ,'avorablemfent ge rd;te touterois t'rb fat des decisions Ltres lassie i rare.
u'Ulli Lindil sur les pla ble, qaes, prisas. par les autori- Mais de cc cot6-ci do
filnanclders euLidectines t6s Monetaires amrricalnes 1'Atlantlque, on craint que
Par contre, sl le prlx d? Leurs reserves visent ces deux dispositions n'on-
Amorce d,?puts la semal lor a poursuilvi ,a chuite a tout d abord 1-i relfvemcnt trainent des 'elfels per -
den.milre, i ins l'abtente Londres et a Zurich, o1 i 1 d'un pop't, du taux d es vers'. btai a.nnus des eco
mesurEs de cet ordre, le est revenue a approche d2 compte- mfrirca'i, port au nomistes et qcu'Illes all -
Iressement d la devise 370 Dollars 'i 1'once, il a niVeau' de 12 pour cent, mentcnt l'inflation notamr
ciricalne s'est accil1r enregiistr6 une rnprnsei Pa sans porfcedent dans 1 his- ment.


Au point quell la Banque
Central? Allemande a m8
me dfu intervenir, non plus
pour 1a soutenir, mafls pour
freiner sa rtmontFe aux en
virons d? 1,78 Mark ppur
un Dollar, loquel ltalt torn
be il y a quelques jours ia
1,72 Mark.

Le Franc frangais suit ce
mouvemrent le course du
Dollar s'approche de 4,2
Francs, en hausse de 1.3
pour cent sur son niveau


ris, l.a Lingot regagnant toIlr) des Etats-Ums, lune
705 Francs a 50.700 Francs. tell measure, estiment les
11 eet vrai que le spro experts e,'ropc-ns, va non
gramme Volcker (du nom seulement entrainer un
du President de la reserve nouveau relwvement des dl
fed6rale qui 1'a d6cid6,, a vers taux, d int6rat outre -
alors que le premier tait Atlantique, mais elle ris -
celui du President Carter) que egalement de oelancer
ne prfvoit pas de measure 1'escalade, des taux dinte-
specifique sur les fiar ""rits dans les pays ndustria
ches de 1 or, tIl qu'un nou lises.
vel accroissement des ven-
tes d'or du 'Trsor ameri- Quant 1l'obligation fai
cain, puisqUe ces wvctes te aux Banques americaines
font flamber les prix, a- et aux filiales Oe Banques


Par centre, la decision
d'englober les emprunts
en Euro-Dollars dans le
monlant d's d6pots ,ou -
mis aux rserv'/s obligatol
res est accurillie aven fa-
veur en Europe. C est la
premiere fois en efuet, de -
puis la creation du mar-
che des Euro-Dollars, il y
a un2 vingtaine o'annies,
que les auton'tds Monftai-
ares d'un pays interviennent
sur ce march.


POUR DIRE ADIEU A LALLIER PHAREAUX


(Suite de la l re page) constituent une reserve prit
cieuse pour la communaut6,
ans d'existence administra- et, est la meilleure sauve-
tVve en Haiti>. garde de la Nations.
D'une conversation agr6a 11 va de sot que Phareaux
ble, inform sur beaucoup pouvait etre rang6 dns cet
de sujets. 11 devait fire mon tp categories. II n'avait pas
tre de ses connaissances va attend d'avoir 6t6 1'ENA
rides dans le premier Tome l'Ecole Nationale d'Admi-
de la Vie Con'temporaine, n'strat'on en France). pou.
paru en 1953. Art, Histoire, donner des preuves de corn
Politique, Sport, Theatre, pdtence.
Relations Internationales, J'eus personnellement
tels sont dans ce livre, en 1'occaslon de verifier les
tre cent autres : les sujets mkthodes de travail de Lal
de ses preoccupations. De lier C. Phareaux comme Se
viritables articles de fond: 'etaire Gen6ral du Con-
et ban nombre traitant d'E sN l des Secretaires d'Etat.
education Nationale, d'Anal Charevi en effect. an ddbut
phabit'sme, d'Aericulture, de 1957 nqr le, President de
de l'Avenir du Pays avec un la RIoublinue de renrcaili-
plan 6eonominue: de Politi ser les Archives du dit Con
que communale et d'Admi- seil. je fns frappi par le
nistration, sont encore d'ac fisher des lois. de touts
tual t6. l1s lois. et proiets. nasses
Parlsnt d'Admlnisirstinn en conaseils, ce. sUo' line n6-
jiustpment (nr p 3131. Ph'- rinod do nres de vfr ne t nti.
rpaux suitipnt 'rn'il faut et clasSg aOnr suit. C'etnit
6tre rinfraine 'i manieroment l'oieuvre de Phareajx : Un
des Affa'res. C'st nourrnoi. fnrmr'iablP instrument de
sir urcrihpbrissnit-il. danrs tons t-nvol. Dk i ros po vnit
los n'avs orpnniss. il v a s'e-rnlirr'r in honnpe imrires
im se uiein- d'h-9 mes nrpna sion qu'il f't a Paris ir-s
e rs niii. "nnr lsir Pvnr':pn- d" son nassac. i I'FNA.
e ce, lour savoir, leur probit soit au course de son stage


a 1'hotel Matignon, au Pa
lais de Luxembourg, ou ai
celul de 1'Elysee.
Phareaux a laisse dans
les milieux administradifs
franqa's, le souvenir d'un
homme cultive et d'un ad
ministrateur capable.
Une preuve1de la culture
reelle de hommee s'il en
dtait besoin, cest lors qu'en
1961 il s'est jet6 tite bais
sne dans un concourse inter
national pour le prix de Ro
me de journalism. Et a la
grande joie des siens et a
la glo're du pays haition,
Phareaux en sortit victo-
rieux, avec la medaille d'Or


de la Ville Eternelle.
Ce cerveau aura cess6 de
fonctionner et ce -.grand
coeur s'arrie de battle, il
s'en est alley, mine par la
maladie et sans fortune. II
est part. emporlant parmti
tafit d'autres rives, celut
d'une Hait' pourvue d'une
administration efficient et
dynam'que, et guld6e dans
ses demarches par l'esprit
d'independance et de gran-
deur de nos glorieux aieux.
Oule In terre to so't l6gere
cher Phareaux Adieu mon
Artii I

Laurore ST. JUST


LE NOUVELLUSTE
PROPRIETAIRES : PIERRE CHAUVET

eT MAX CHAUVET

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS

ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET

daaosooseose /sos eoac /a"Jfiwo or/oigoa


RPigi e uLrs PhiliPs P. .-S
..... "'- ,^^ lA '^ ^ ^ .... ^"- 1 '
Raiffr erti drs os'






l^ifis ff^ ^^j'


-- ? '' 17 '"- .',' :. ; "' ,r 1 ,> ,, .. ,f .' ,, -le1 t e l. in s-. .. "* ; *






*(*-t-.i> .4^i, .
'All



0*3 -1


Fresnal LINDO '


--U...


r


,ir"' i4


AVIS
IL EST DEMAND)E AUX ACTIONNAIRES DE LA
BANQUET DE L'. ION IIAITIENNE, S.A. QUI N'AU
RAIENT PAS rECU, PAR LE COURIER ORDINAl
RE, LEURS AVIS DE CONVOCATION A L'ASSEM-
BLEE GENERAL ORDINAIRE ANNUELLE QUI SE
TIENDRA A L'AUDITORIUM DES FRERES DU SA-
CRE-COEUR A L'IMPASSE LAVAUX LE SAMEDI 18
OCTOBRE 1979 A 9 II. DU MATIN DE PASSER LES
RECLAMER EN NOTRE LOCAL DE LA RUE DU
QUAT.
LES ACTIONNAIRES QUI, AU COURSE DE L'AN-
NEE, AURAIENT CHANGE D'ADRESSE SONT PRIES
D'EN NOTIFIER LA BANQUE DE L'UNION HAITIEN
NE, S.A. DANS LE MEILLEUR DELAI POSSIBLE,
PORT-AU-PRINCE, LE 4 OCTOBRE 1979


I


- - - - - - - - - - - -- - - - - - - - - - - - - -


,,,,


LE aNOtIVTLLISTE


/-ft


I

e


tlt~iijh.~.o61~,~R~: 1979





S PAGE 5


PETITES ANNOUNCES 8 OCTOBRE 1820-


ENCHA AVISE
EN('IIA avisae W '.s I-mailllt lr
kl 11s (jut. p ir r TillI Ux I's
,,,t\ l i p .r i t lusIer a tit)
'11C. Iv M :i ,', 'S(el',i ollu-
V 'ri (iill Ila J..urLIr e dp
elilit i A / l 1 hliiti.', P M.
l1 llunlil vtl i ididl t', I'
.:i t'ir:1 d d 1 Ii In '. uv o l y I' m ill.
C'e lumme, I.,raire r,.srn i
ci viai, ur lu, miii'.l 30 i;vrll.
I'nur un inmt illur service
ti r mrillitlirs prix. nrr ,l' z-
vouns A EtN-A A i la Place
( ffrnirarl ,"i ".inrz Jl 2-2:359
SIvt 2-(4123.
1610
X X x X X .

MAISON A LiUER
A DIQUINI
4 Chambres ) couciher -
k S liles d(i Bain Depen-
( d:1nces Vue mranifique.
SSomez le 5-1302 entre
I hie. P M, et 6 hres P.M.


HOUSE TO RENT
AT DIQUINI
4 Bedrono -- 4 Bathroom
Maid's quarters.
Call 5-1302 between 1 h.
P.M .ld 6 hros P.M.
X X X n

OFFRE
D'EMPLOI
Les Editions CARAIBES,
73 Lalue, recherchent une
adjointe d, Direction.
CARACTERISTIQUES DE
LA FUNCTION
Ii Bonne corinaissance del
Secretariat ct de comptabi-
litr
2t Sens des rI( pnonsabilitts
31 Gout des contacts avsc
le Public
4 Esprit Commercial
Se presenter avec curri-
culum vitae. Nivo au des Etu
des : BACCAL-.URFAT.
Bois Salairc-. Debutante
: absteAnir 1110

x x x x

OFFrFE D'EMOLOI
Atelier 0e fine couture re
cherche superviseuses aiyantl
competence technique, des-
s n, coupe et couture ansi
que personallyl. sens de
organisation ct experience.
Salaire en rapport avec
competence.
Ecrire avec references bni
tI pollale 415 Port-:u-Pr n
csx. 810


A LOUER
Muison mI"ll0)1' Ai loiur
h Pliionvlil Iri Trois chamin -
brvi, 'l f IuciIr, deux sal-
Jls de bain Phone 7-1651
810


Offre d'Emploi
Lil:t rt13assei- Natlonale
W'lll-'t'. ,.A., chercli e Elvc
11i'l, It Itxl)t'rhlnt 'iti.t cliusse,

P'rl 'e de. e presenter r all
local ip lit B irasserle Natl)
Ii.il tR ItIlcIt do l'Aeroport a-
,V CiA cllculun Vitae Ct dl
plIunls (- lelander pour
1'hn;. Tally.'
810
x x x x x

IMI-1OBILIER -
Vente
ia) Trrains oe "-I m2 --
1000 m2 2000 m2 10.000
m2 dans 3 zones residefit el
les avec vue sur la plaine,
in baie de Port-au-Prince
et une parties de la Ville.
b) Plusiours terrains h
Fu-cy 116 CRX) avec source
d 'au ai plantats en pins
$ .50o0fon CFX.
Tel. : 2-0713 entire 8 heu
res a.m. t o, 1 hc1ure p.nm.
x x x Y

Hall louer
Grande Hall a Loler sise
at l Rue du Peuple en fa
Ce dU Journal Panorama
Par renseign-ments Teld-
phonez le muiin a, partti
de 7, hres Le soir k parti..
de 7 hres au 1io 7-2046
1510
x Y x x A
A LOUER
Espace t louer pjour bu-
reau. 1213 pleds cares. Eta
,, Building Banque de Bos
ton Rue des Fronts-Forts.
Pour tous renseignemen's
appeler lo 2-1900 Mme Tous
saint ou Mmine Amb-onse.
810
x x xx x

AVIS
NOUVEL HORAIRE
AUTOVALSA i n forme
s on a11 i m a b 1 p
client, en particuler et
le public en general nu'a'
partir du lundi 8 Octobre.
s5n horaire est ains' modi

Lundi au Vendred) 7h30 AM
4h00 PM ISanS' ar-et)
Snmedi 71'30 AM lhOO PM
AUTOVAT SA
1310'
X x x x

OFFRE D'EMPLOI
MAPTON DP
COMMERCE
Ch-rch- emoloviv bmonne
v-d, 0 'ho i mpor Ilhatro tme
witi I r honnlpee t '" i.ponsa-
h1)1i avant des co1nn ;'s.san
C (1n dactyloi'jalh'e 0cri-1
ro iev-c curric'ilu-n \ ilae et
Photno a Service clnploi Box
2-:148 Port-al-Plrin 1
Debutante s'aiIl ct.nir
1010


LE BISTROT

Restaurant -- Bar- Grill

i Pizzeria Creperie

LE RENDEZ VOUS DE L'AMBIANCF

CHAQUE JOUR

Menu special Lunch

a $?3,60

CHAQUE SOIR

DINER DANSANT.

AMBIANCE MUSICAL

Avec "Bistrot Combo"

Mardi Soir -.Vendredi soir


:>

2 TROUPES 2 SPECTACLES DIFFERENT (HA-
QUE SEMAINE

Dans leI Jardins du Bistrot

Une 'ouvplle Attraction

<(Bistrot Mini Golf :>

GOLF MINIATURE
UN DIVERTISSEMENT POUR TOUS CLUB HOU.
.EUX BAR CLIMATISE


BISTROT
Tous les ours de

midi a I h du matin -

Le Manoir 146 Lalue Tel. : 2-1809
g eyMoo>on-


8 OCTOBER
srs et actu'nms d'hWer pour
(iu'11 tl t nous paral!sse pits
t 'll en ce momernti, d'lnsls
tor ih-dessus. Rapp)elons
pl)uli61., partIr cde certain
temno gnages de bonne fol,
ce' que fult le cycle de Chris
L )phe.
Pour I'hlstorlen cubaln
OGll llrmo de Lende, qul,
uaitour d'une remarquable
tlude sur la Ci.tadelle et
Chr'stophe prupe danas Ame
ricas, commencer lit oi termi-
naient les autres royaumes
dp la terre, product d'un
long proccssus de raffine-
nient et de pulissance; ma's
tout en Itailti ,alt impro-
visation et prem'de repre-
s nation. On improvisalt
la souverainete; et la liber
tLe tait t ses debuts.
Les notions de Nation et
d'Etat 6tsi."nt sous-enten-
dues; de plus. i, n'y avait
pas de temps ah perdre. Ja-
mais Monarquo lie s'est vu
assailli de plus grades ur
gencis. II ltil urgent de
cr6er a l'un:sson un pays et
lun royaume, d'organiser lne
nanton informed et d'asseoir
un goiivernement stable et
fort, de se fair respecter
et craindre en m~ me temps
par na'ionrux et 0 rangers,
allies lt ennemis. Et pour
parvenir a de tels resultats,
il falla't avant tou trou-
ver cps symbols qui lacqui6
rent chez los peuples pri-
mit'fs une valeulr transcen
dlfate et excrcena sur la sen
sib'lit6 une influence deci-
sive. La C tadelle et Sans-
Snuci ttal.nt mnnel6s s'6
r" r en svmboles d'autoride
et de pouvo'r, ce quii signt
f'a't altant a ue la souverai
nta ept la lhbarte. ft 1'eno
ile e' dans les eircenstan
Ces oil ils furent concus,)
(p. 7)
Mais tout cela, Belon le
Dr. Rodolphe Charmant,
forme un Cycle qu; pentt
s'o ablir : ,le cycle du Roi
Ifeniri don't la vie emincm
eni ,p sodiqule et fantasy'
que a les contours d'une
mirifique legende, toute laa
somptuosith d'une glorieuse
et tromphan'e oppee... 11


E 1979
Lalt line fois un petit n6-
,T ciarulbe, nle dans los LU
caytes, emportl, trds Junee
sur till coisliro anglais qul
(cuina L les mers. 11 fut ru
de a la tnche, imp6tueux et
boutliant. II devint groom
e maltire d'hotel au Cap
chez de grands selgneurs
coloniaux. Puls soldat, pu's
chef et enfin Roi. La fte
Desti.n6e, sa marraine, lui
ava't fail uln sort, t sa nals
sance : <,Tu attelleras, lul
avalt-elle dit, la foudre a
ton char et tu Iras dans le
fracas des bata'lles gagner
ls libertL at tes frores scla
ves. Tu fonderas un royau
me d!sc'ploln, sillonn6 de
b"lles routes carrossables.
Chacun de tes suje'ts y exer
c"ra un honnete mftier.
Tes oeuvres front 1'8mer-
veillement des autres hom
mes. Tu bat",ras des palais
stages dans 1'espace. Nul ne
t'egalera par le g6nie de ta
puissance, Tu quitteras la
ve par uh acte de ta volon
t6 redoutable)... Ainsi avait
parln la f6e, a'nsi il advnit
de Cliristophe. Le palais de
Sans-Souct, le palais du Ra
mier, le palais aux 3 ceht
port-s. autant de travaux
en effect. don't les propor-
t'ons depassaient les-com-
munes mesu-es, (Vcrs les
Snmmets. p. 145).
Mais 11 y a. ajoute F. Mar
eel'n, dans tnut ce brilliant
cvcle. une politique de gran
do enverun-e. Une polit'que
d- rdsultats Et ell ce sens,
Caris'onhe dtalt remaroua-
ble. Car ses 14 annAes dp
onuverrnemrn'O nortArent '
on bhut degre la prosperity
du pays.
En 1818, le seul port dn
Cap exportaAt 1 million 500
m lie livres de sucre, 20
millions de lives de cafe,
5 millions de livres de ca-
cao, 4 millions de lives
de colon, sans computer le
campeche, 1'acajou et differ
rents autres bois de cons-
truetin. On judge, d'apros
eos chiffres. ouelle devait
ot'e la production totale
du royaumeo .. ('hoses Hai
tiennes, pp. 59 60).
Notre netite Haiti, a done
bien do qui mdriter. Et les
bris examples d'h'er, en s'a
joitant aux efforts sinp"-es
et permanents d'aujour-
dhui nous permettronl
peut-etre, s'ils resent cons
Iamment dans les grande
lines traces par ceux de
Tf ri,,-, "1 ui qu 'F -i.; ri'i
la afandeur do la patrie,
de triamnhpr de ces obstn-
cips qui paraissent aujour-
r'hllut mqins lourds quo ceux
her, sr s la rout" rin Inr
Toussa nt DESROS t n it
Toussa'nt DESROSIERS


VOTE HOROSCOPE
MARDI 9 OCFOBRE 1979


21 MARS Al 19 AVRIL
(BELIER)
Aclv tes de rca.ion et
spo-t(s fa irises. Les pro-
cehs alli.ps n serontl pas
sur votre lonlia ir1 d andes
quoiqlue los a'n oersations
avec les enfants soient sit
mulantfs.
20 AVRIL AU 20 MAI
(TAUREAU)
Bien qu'un. cerlaine d&
exception soit cal. ;'e par le
revinu tire de votre travail
le manmenlt st vellu pour
les affairs et leos decisions
domestiqucs
21 MAt at 2 JUIN
(C-1EAIUM.
Tension sur 1e plan du
sentiment Votre mAilleure
ligne d'action sera de voir
clairement ios buts LOs vi
sites loples s- revdleront
r>'constituantes
21 JUIN AU '12 JUILLET
CANCERR)
Un mnmbre deI la family
le comprend vote dnsir de
solitude Vous areLc besoln
d,2 came poar amietlorer
vos possibilities Montrez-
lui de la consideration,
quoi qu'il en soit

23 JUILLET AU 22 AOUj
(LION )
Vous accom hirez davan-
tage par l'action q,.c par
les mots. Soyez lun exern-
pla bs amis ne partage-
ront pas vos opinions. Ne
bousculez rien.
23 AOUT AU 22 SEPT
(VIERGE)
Ce n'est pas le moment
de demander one augmen-
tation Dans votreo carridre
montrez-vous reserve Tra-
vaillez en priv6 en vue du
succ6s
23 SEPT. AU 22 OCT.
(T!AL-7CE)
Sortsz de votee coquille
Appr6ciE'z les reunions de
group Sur d'autres plans
vous auriez 'endance fA ap
pricier la situation de fa-
gon trop personnelle
23 OCTOBRE AC 21 NOV,
(CAPRICORNE
Pour la carrier et les


finances, soyez direct Evi-
1,"z la tentation d'etre sub
lIt ou de batr' los buis
sons N'eveillz pas la m6
fiance
22 NOV. AU 21 DECEMBRE
(SCORPION)
Los reunions tle .sont pas
favorisees Vots fcriez mieux
d'all,?r entcnhle at cinema
ou de particiner a une ac
tivite culturelle
22 DEC. AU 19 JANVIER
(SAGITAIRE)
Vous voudriez aller de
l'avant mais sontez que los
suptrieurs sont indifferents
a vos efforts N' prenez pas
garde et continue a faire
un bon travail.
20 JANVIE1t AU 18 FEV.
(VERSEAU)
Dans les assoclaLlons, ne
bouleversez rien Le.s r6pon
s-s vagues d'un proche cha
grinent votret enthousiasme
Ne soyez pas bless
19 FEVRIEr AU 20 MARS
(POISSON)
On nest pas dotireux de
participcr a un project qui
vous est cher. Toutefois, la
vole est libre pour un ef-
fort personnel sur le plan
du foyor
SI VOUS ETES NE
AUOURD'HUI
Vous etes trtiste, et sym
patique Que le besoin d'un
succds financier ne vous
empeche pas d'exploiter
vos talents. L'interlt que
voas portez a votre pro-
chain fait de vous un chef
Vous screz le ban defen -
seur des grades causes
mais dvitez d'etre dictato-
rial Vous avez de fortes
tendances irtistiqbes et
rdussiriez come 'crivain,
muslcion, danserlr, pelintre
ou acteur. Incontestable-
ment, votre oeuvre t nflte
ra votre ideal. L'enselgTne-1
ment la conf6ernce, la re-
ligion, les aenes humani-
taires, le droit et a diplo
matte sont d'arares champ
d'action qui vous convien-
nest


~`AG 5*
.ACENC


&IAGENCE
CITADELLE




VOUS PROPOSE


8 Jours au MEXIQUE



DU 1 AU 8 DECEMBRE 1979



au prix incroyable de





$699.00




CE PRIX COMPREND:





... Le billet aller- retour Port-au -Prince



Miadni Mexico Acapulco Miami



Port-au -Prince


... L'hebergement au Mexique,


en chambre


double, dans des hotels de luxe [3


a Mexico a


l'Hfotel Maria Isabel,


nuits


r nuit


a Texco a l'Hotel Holiday Inn, 3 nuits a


Acapulco a .lHotel Hyatt Regency]


... Les transferts aeroport hotel ijeroport


... La visit de In ville de Mexico


. La visit des


fameusee Pyramides


de Teotihuactan et de La Bcasilique



de Guadalupe


. Une excursion a


Cuernavaca et


... Une mini-croisiere dans


Taxco


la Baie


d'Acapulco


... Le port de 2 bagages;


les taxes et


services a l'hotel



Un Guide- accompagnatjur


Un arret facultatif a Miami ail


retour


Le nombre de places est limited Contactez nous au plus vite pour

inscription et reservation.-





AGENCE CITADELLE


35 PLACE DU MARRON NI ONNU 35

TEL: 25900 0-

- ',- -zT.~.


LUNDI 8 OCTOBRE 1979'


'-""-'---""-' Y------------------- -------------i----i-_______~__ _________~ ___ _-----___________ _________________~__~I- __~ ~__1_____ -L1------~-- ~ 1 .-iuuyuu_2i~Urrwr~~IPr^lL*_tL-liY-CI


J





PAG II -- L-j1D 8 OCTOBRE.--- 1979--- ~-.~-


BILAN GENERAL DE LA TOURNEE

DU PAPE


Ii ri vi I.
III ...i~o I.II l i (icI'( ii' le







1- l 1- 1 iii 'Ii' ii. I (.iiii
1 o I ,t I m lit iii

1) ( ') i i" C Ii


Il t I 1" 'I'I (im d oi'-


o" h 11 Liu ii i
111A I' it Iva

ol I, uI, -out Irs I


;ocl I' tolt er mei VOY i'J


de('i t Il cI u ei ,tiiL hiil ln dlnsi
.s i proper uIise el i1 r leafflr
viir' d i'i ll' .sis ailitllloires n
holllque,, alnlricliols, avec
pil', lv lorce quill ilcun Poun
lit avall lil. li tIruditliun
dc sMIU (111;.l|.'1,iIU'IIInlt tuinlt
ci 'e qu(li collncere le cell-
Il) l d I's Plr.tr ,. erl, I'acces-
siiiii sa 'lrdoci dies nIlO
lili t mi pltu tlheiologlque,
|quv It hlivorlce, I avortenlent
t la i itolltracel).loiu, au plan


lni- Ii'avioin oiU It, rame-
iiit A ume. onil apprenait
d un i inebre de soI Centou-
rage qun Ie Pope, tres satis-
lait de son voyage, se vo-
yalt deja pret. apres tiun re
pas rapid et quelqurs heu
res de sommeil,. a preparer
Ie prochain. On ? tries pro
biblimeint atux Philippines
ni preiiLer lieu.

Qui sail si as cette occa-
sion, il ni pouieerait pas u-
ni pointe vers Ie Japon, ne
serait-c quA cause d'Hiro-
shina, oil a cause de Saint
Francois Xavier, qui, en
1549, y introduisit le Catho
licisme.


) AUT9ROUTE DE DELMAS TEL: 0-2180

TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
TOUS LES SUCCESS LATINS
TOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ

SUR DISQUES
I OU ENREGISTRES POUR VOUS
SSUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
SURI OBINE MAGNETIQUE
PAR UNE ECUIPE DE SPECIALISTES
EFFICACE GARANTI PAR UNE
HAUTE TECHNICITE
LUNDI A VENDREDI 11 : A.M. 5 : P.M.

,- .,, y, ,-


Les Sports


Les Clubs demandent a la FHF


ionil dces St uiils. at 1'etude
dC)epul.s Lual. deux annies,
el, procii der i i de.s elecllons,
in vuilr still de conrfirm'r
dallns ses fontiolls 1'actuel
Bureau 'Federal provisotlre,
so'L d'elire un iuouveaiu Bu

I,c Bureaui Fdcral lpruvl
soiir'e atiuel ayant renvoye
sine die une reunion qul.
bien qu'elle nie devatt, point
metti'ei en debats les points
patrletiliirs ci-dessus rappe
les, lui permettralt cepen-
clant de rencontrer les
Clubs aff'lies, 11 devient ur
gent el iamperatif de convo


quer dans le plus brefl dd-
lii ce Con.seil Natinoal.
Sachaint ue,tout conumme
nous, vous n'oeuvrez qu'en
vue dii relivemnent du Foot
ball Nalonal, nous soinumes
)persuad as que voiis fore'z
drollit L otre rCqucte et vous
pr'ons dagreer, M essieurs,
nos salutations sportlves.
Racing Club Haitien,
Hatuey Bacardi
Etoile Ha'tienne
Excelsior
Violette Athletic Club
Aigle Noir
Don Bosco
Victory Sportf Club


CE x x DU

COUPE PRADEL : EST-CE UN ADIEU?


La faqon don't on project
te d'organiser une coinp6-
tition national ,ce foot
ball vient-elle tout sim-
olement compromettre
1'existece mmrne des tour-
nois regionaux si rises
dans les milieux interest -
sds ?
Y-a-t-il vraiment unc rai
son pressante ct definitive'
qui oblige coute que cofite
a inaugurer la saison avec
un championnat dit-on na
tional sans menie consul-
ter le Conseil National eao
vue de peanifier reguliere-
ment cettet :nouvel u annee
sportive ? 1
On se,' demand done si
Ies metropolitains et au-
tres villes importantes du
pays saront sevres deinit)
vement de luiurs competi-
tions internes oui merite-
raient lutot une certaineI
reconsideration et une nou-
velle structure mieux adap
xxx


tee aux exigene, s du mi
lieu et de' l'6pocue.
Un champlonaat inlter-zo
ne de premiere division, re
groupant l1s gquipes pha
reo de la calitale et les
selections regunales ou
meilleurs cluos de la pro-
vine?. c'est mume un imod
ratif indiscutable ; il n'y
a pas a s'en sortir de la II
faut toutefois admettre
qu'il ne seralt nullement
profitable d'ent:avwr la
voie aux eprevu'ers rgiona-
les qui facilitent une plus
grande participation des
athlutts non eucjir' a point
pour des competitions supe
rieures et representent tout
aussi bien une s-ine pas -
sion pour les supporters
A Port-au-Prince, les ha-
bitues du Stade Sylvio Ca -
tor soen plaignent dol3a et
ne comprenneat pa: tlrop
grand'ehose dans its pro -
jets federaux .
x"


Arbitrate : la relieve est prevue


Enfin une nouvelle gu
noration d arbitres pourra
bien voir le !our Des course
dS recyclage sont inaugu-
res aujourd'h'ui par le con-
seil de la Federation Hai-
tienne de Foot Ball en vue
de licencier quelgques hom
mes en noir 'ui seront ap
peles 1 Iavenir a la direc-


tion. dts matches de foot
ball. Le nombrr du poltu
plants tant de la capital
que de la province n'est
pas trop eleven, mai, c'tAt
deija un premnir pas.
Pourrait-t-un tout.-'iois
parer b oune assez .'oschai-
ne crt veintuclle cris2 de
1'arbitrage ?


Tournois militaires


Cette saison les computi
tions sportives nilit airs
organisees regulierement L
l'occasion du jour des For
ces Armees d'.H'iii debute -
ront le 24 Ocrobre avons -


nous appris. Actu 1lelnent,
on set en train d laborer
les ebauches du protocole
des epreuves il'atulti.sme.
d? volly ball, dce basktl
ball et de foot Dall.


Lar gi oc r s n gg. M


UNIVERSITY D'ETAT
D HAITI FiCULTE
D'ETHNOLOOTIE --
DEPARTEMENT DES
SCIENCES DU
DEVELOPPEMENT
-D. S. D,-

AVIS

11 cst porter A la connals-
sance des Interesses qu'a
partir de i'annee academi-
que 1979 1980 commence-
ra a lonctionner a Port-au
Prince, un Departement des
Sciences de Developpement
(D.S.D) dans eo cadre de la
Faculte d Ethnologie de 1'U
niversite d'Etat d'Haiti.


AVIS

La Secritalrerle d'Etat du
ComIerce et de'l'Industrie
avise le Public en general
et le Commerce en part:cu
lier que la Commission
Consultative institute par
les Ddcrets Lois des 13
mars 1963 et octobre 1969
sur les Industries Nouvel
les a agrde une demand
produite le 14 mai 1979
par Me, Florlan Dumornay
pour Multi-Digital S.A,
une entreprise de montage
de montres et horloges .6-
lectron!ques destinies a.
1'exportation, et, dans son
Rapport du 26 juin 1979 a
recommand6 que cette en
treprise bindficie des avan


Le DSD comporte sept sec tages prevus par les dits
tions d'enseignement qui Decrets-Lois.
s'appuient sur les discipli- ,
nes de base servant a ap- En consequence, la fran
prehender le concept de ( d6e h cette entreprise sur
veloppement integre, sa- les articles suivants:
voir :
SECTION 1, Mathematiques 156000 Capaciteurs a cali-
sociales, metnodes et techni brer
ques applicable au develop
moment; Capaciteurs 1 ecailler
SECTION 2, Anthropologie Osci.llateurs chrys
et philosophie du developpe tal
ment; contacts
SECTION 3, Seciologie et Masques
cdeveloppement: e Batteries
SECTION 4, Theorie econo- << Boitiers
mique et socio-economique Bracelets
du developpemcnt; o Ecrins
SECTION 5, Feononmie secto < Le'ntilles
rielle et deveioppement; E- c Etalages L.ke.D
valuation de Projets; c E Mes
SECTION 6, Facteurs extra- << PCB Substrat
economiques et de maitrise ouvtues de cal -
do doeleopporcr'nt q Couvertures de cali -
du developpement breur
SECTION 7, Pratiques inter << Couvertures d'cail-
nationales du developpe- leur
nmen(. a Relieurs Zebra
Le DSD delivrera trois c ( < Lampes miniatures
tegories de diplomes : \ < Vibrateurs ceramiquess
a) le Certificat de special Ecailles sour transistor
lite a la fin l 'une (1) an- nee d'etudes; c Reflecteurs et diffu -
b) la Maitrise es Sciences seurs
de Developpement au terme de deux '2) annees d'6etu- < Vis miniatures
des; << Encadrements en
ci le Doctorat es Scien- plomb
ces de Developpement apres < Paquets de' semi-con-
un minimum de quatre (4) ducteurs
annees d'etudes EQUIPEMENTS .
Pour etre admis a pren- 100 Machines polr relui-
dre inscription au DSD, ii res de cadran
faut tre tituiaire d'une li- 50 Microscopes et lam -
cence ou d'un diplome con p s
siddr e6quivalent. ou ere de 25 MStations oudr tste
ji autorise a 'outenir un 0 5 Materiels d'aiustage
memoire do licence : l'exa 15 Machines d'equipe -
men du dosuier ctant alors-'-5Ient d'ateliers
determinant. 10 Generateurs
En outre, fiddle 'i sa mis 1 Compresseur d'air
sion de recyclage et de for- 6 Pompes d'ivacuation
mat ion, le Departement 1 Lot de mater:el pour
pourra admlcttre. apres exa moulage
nmen de la candidature, tout 10 Machines a -,creener
postulant deja engage dans 5 Fourneaux .1 c inture
des functions de responsa- 12 Appareils a evacuation
b iit6 relevant du domain d'air
dc deveelppement. 20 Appareils a fire des
Le DSD accepters, par ail modules
1lurs, des auditeurs libres, 15 Appareils a aspirer
c' est I dre ne priparant ni 1 lIumidite
certifeiat de specialite, ni 2 Gd61irateurs anti-stati-
mliitr se'. 1. Idoctlorat, qui ques
5 Dessechiurs
pourraiient etre auloss Coua5 'hix i'Xlins
s inserire dani, parbe ou to- 75 Couteaux txacls
s inserlre dans parte ou to- 1 Lot d'OULils a require
talite des s(ct'ons, selon des dcl cadra
nornmes fixees par la Direc 50 Brosses en fibres de
tion. verre
Le DSD ciimmnelicera a re 10 Pinces a:t vis en mi-
cevoir se.s E; uci.n lls A plir- natures
tir du mois de novembre 1 Lot d'ourils pour cou-
proclain. Le inscriptions vortur(s de hbotlers
sont rn cevable:. des la paru MATIERES PREMIERES
I iii du present avis au lo- Siluor d'Expo"y iil non
ca:il de l'Insiili',on sis au conducteur eOn 'illminium
No 202 Lalue, Port-au-Prin et or)
cc. Soudure
Ce 3 Octobre 1979. Fondant
LA DIRECTION Couches de co tour
Sx x Couches reliant
Nettoyeurs s
Ecran de sole
AVIS Pointe de soudure en fer
Un a elai d.' "-12 nois est
L'Administration Genera- accord a 1 intr"-.'ss pour
le des Conti.butions rap- debuter ses operations.
pelle aux Contr.buables in Par ailleurs, cette entire
Ltresses que d,.lant le mois prise devra s, confoimer
d'Octobre 1979. les taxes et strictement 'ux cdiposi -
n1lpotL suiyail.s sont paya tions des articles 24, 25, 26
bies dans les delays ci-des et 27 dl Decrt -Loi du 13
soils enumeres : Mars 1963.
a) lcr au lb Octobre... Ca Port-au-Prince, le 26 Juin
ies Poaax 1979
bu ler Pau 22 Oobre... to 1cr au 22 Le ctoesr... GUY BAUDUTY
Pro. s de Lcence des Etran SECRETAIRE D ETAT
giorsa. Srcretairerie d'Etat du Corn
b> 15 au 22 Octobre.., Ta Snerce et de l'IndEstrie
xes sur Actions (ler trimes- Pour Copie Cnforme :
ire) CABINET LAMARRE
dl ler au 30 Octobre... Per Louis M. LAMARIRE, Avo -
bnrs de sour, Impot sur Re cat 610
....... ,h. ,. i,,o h,{ 6xf-


Ire d'Affaires, base forfaital
r, Profess, oinnl. ler Se
mostre 1970-19SO Licence
d Exploitation des Usines et
Manufactures Licence
speculationur e Denreee.
el ler au 31 Octobre. Car
te d'Idcnt,le Radio et Te
lev sion. RadS:diffusion, To
liphone et autres...
Elle fait rmarquer, en
outre, aux Lo',ribuables en
('sndral le gipnd Interet
qu'ils ont a s acquitter de
leurs redc\ances aux dates
d echeances fixes par la
loi, afin de ne pas encou-
rir les sanctions 16gales.
d'autant plus qu'il a 6te d
cide de ne prpndre en con
sideration aucune demand
de coupoinnment de borde
reau ni d exco"eration de
surtaxes. I
Odonel ENEFTOR, Av
Directeur Gpn-ral 810


x x x x X

AVIS
Les Membres de 1'Asso-
ciatilion Medicale Ha tienne
sont convoqulos S la prenmie
re reunion en assemblee or
dinaire pour l'Annee acadd
m'quc 1979 1980, le Mer
credi 10 Octobre 79 a 7 heu
res 30 P.M., au local de
1'Association, 6 Bab'ole.
ORDRE DU JOUR
1) Rapport annual du Se
cr61 aire
2) Rapport annuel du Trd
sorier,
3) Lecture de la corres-
pondancee
4) Questions d'Intdert'G6
n6ral
Port-au-Prince le ler Oc
tobre 1979.
Dr. Roger VALME
President
Dr. Isaac DIESIR
Secretaife


]


AVIS DIVERS


INSTITUTE DE
DEVELOPPEMENT
AGRICOLE ET
INDUSTRIAL

AVIS

11 est port a la connais
sance des intdressees que
l'Institut de Ddveloppement
Agricole et Industriel (IDA
I) organise uo l concours le
mardi 23 Octobre 1979 a 4
hres p.m. a son Bureau Cen
trial sis a 1'lngle des Rues
Amdricaine et des Miracles,
en vue du recrutement,
'de deux (2) Secretaires.
Pairic'peront a ce con-
cours les six (6) premieres
candidates qui se seront
prdalablement nser'.tas jus-
qu'au 22 Octobre 1979.

Les postulantes devro.at
remplir les conditions sui-
vantes et soumetdtre, outre
une photo d'identi' 6, les
documents y afferents :

1) Etre Igee de 18 :ims
au moins et de 40 ans au
plus;
2) Avo'r obtenu son Bre
vet Superieur ou parcouru
le cycle d'etudes classiques
jusqu'au Baccalaurfait 16re
parties; 4
3) Detenir un diplome de
Steno-Dactylographe ou de
Secretaire;
4) Etre de bonnes vie et
moeurs.

Les inscriptions seront re
ques au Service du Person
nel de 'IDAI a Port-au-
Prince, tous les jours nu-
vrables. de 9 heures a.m. a
midi.
Port-au-Prince, le 4 Oc-
tobre 1979.
Insti.,ut de Dovclonpe-
ment Agricole et Indiistrel.
910



INSTITUTE DE
DEVELOPPEMENT
AGRICOLE ET
INDUSTRIAL

AVIS
Il est porte a la connais
sance des interessees que
1lInstitut de Developpement
Agricole et Industriel iIDA
Ii organise un contours le
mercredi 19 Octobre 1979 5 4
hres p.m. a son Bureau Cen
tral sis a l'angle des Rues
Americaine et des Miracles,
en vue du recrutement
d'une Dactylographe.

Partic peront a. cO con-
cours les six (6) premieres
candidates qui se serolnt
pre:ilablement nscrltes jus-
qu'au 18 Octobre 1979.
Les p stulanu'es devront
renmplir lrs conditions sui-
vantes et soiinettrc, oulire
une photo d'Sdenltit, les
documents y afferents :


1110


xx x x

AVIS

La Direction de 1'OFFI
CE D'ASSURA'-:CE ACCe-
DENTS DU TRAVAIL, MA-
LADIE ET MATERNITE
tOFdATMAl reii uvelle ses
considerations a tous les Emn
ployeurs, aux Chefs d'En-
tr"pr.ses Industrielles, A
ricoles et Commerciales, *a
tous les salaries, ouvricrs
et artisans et leur fait sa
voir que le Sicge de 1'Ins
titubton est traiislere a par
tur du lert Oclobre 1979 5.
l'Immeuble sis entire le
SEPRNN et le Depot de
Riz, sur la route secnant a
la C.td Milltaire.
Le dit Imlinuli)le ia e10
rils a la di.lprtiiitn de 1'O1
FICE grace a la sollicitu
de ag ssintl de Son Excel
li nce MIt )l:;'Ji c an-Clau-
de DUVALIEFT Pr('sident A
Vie de la Republique.
Portlau-Pr nce, le 26 Set-
lt mbre 1979
Luc BONNET. Avocat
Directu"---


PROGRAMME DU



LAMBI




Night Club



LUNDI 8 OCT.

SHOOGAR COMBO $ 1.00


VjARDI 9 OCT.

BOSSA COMBO $ 2.00


MERCREDI 10 OCT.

COUPE CLOURE Adm. $ 2.00


JEUDI 11 OCT.

SCORPIO Adm. $ 2.00


VENDREDI 12

D. P. EXP Adm $ 2.00


SAMEDI 13 \

A PARTIR DE 3 H. P.M. COCKTAIL SPECIAL JEU
NESii AVEC SHOOGAR COMBO. IIOMME $ 1.00. FIL
LES CARTE D'INVITATION


SAMEDI SOIR (13 OCTOBRE)

SOIREE MERVEILLEUSE AVEC COUPE CLOURE ET
SON ENSEMBLE SELECT Adm $ 2.00


DIMANCHE 14 OCT

A PARTIR DE 3 H. P.M: BOOM COCKTAIL
AMBASSADEUR $ 1.00


DIMANCHE SOIR "

BOSSA COMBO Adm $ 2.00 1'


1) Etre Agde de 18 ans
.au mqins et de 40 ans aui
plus;
2), Avoir obtenu son Bre
vet Supeiieur ou parcouru
le cycle d,'tudes clhssiques
jusqu'a ll Seconde;
3) Detenir un diplome ds
Dactylographe;
4) Etre de bonnes viu et
moeurs.
Lea inscriptions seront re
cues au Service du Person
nel de 1'IDAI a Port-au-
Prince, tous les jours, ou-
vrables, de 9 heures a.m. 'a-
midi.
Port-au-Prince, le 4 Oc-
tobre 1979.
Instit.ut de Developpie-
ment Agricole et Industriel,
S 910

x xxx

AVIS

LE RECTORAT DE L'U-
NIVERSITE D'ETAT D HAI
TI porte a la connaissan-
cc des inter ssis que 1'Uni
v'-rsite d'Alberta en "xecu \
tion des dernire's volontes
de f-u Izaak Walton Kil-
lam met a leur disposition
dea bourses d etudes au ni-
veau Predoctoral et Post -.
doctoral dans tous les do
main's enseit;nos Y la dite
University.

Ils sont invites en cons.e,
quence, a contacter le Se-
cretariat Gendral de 'Uni-
versite, 35, Rue Bonne Foi,
35, tous lts ours uuvrabl'.s
de 10 hres A MI a. 2 hres
P. M. pour s-iuplements
d'informations


L k 1 8 -6CTOBRE 1979


I,_


%r~-~irK//ri;r;r~3555fr;r/t~/st~-~,~CZ/


----------------------- --~ ______,,,__--i--------- ___L_------c-L~-~ ---- -- -----r- r -- ----- ---------r~ r -----


PAGE 6


LEONCE VIAUD
Recteur





LE NOUVELLISTEI


Pour l'hygibne, la fraicheur




et la saveur, reclamez toujours





les preduits couronne.


Sulte de la l ire page)


cuinr promnil I 1. lintfrc't

)p'ni'l avyc AVIANC1
AVI.A N('t\
lVIASA. IBERIA. IAN.AM a
0fiil dI, Irl' pr )rilt d(u vos'"
. ti ,ntl ,l ,x' *li t ,- pro,
L n.inmct d iEtir I. n'e, r TlT
qul. cui p.is o r ill Itr S.an



privilecir,' i r li' rt'lrni!
:tOni mT:titol ,i .M ri e-
(i1.'l 1on i' ".i] -1 l J o ltr' n-
1, Ilr t''In .I' 'I l. il 1n t
d o ] I I. ln 1 fl (I il il r. I t fp r,"
l (,11 :l' v,: d 'i ,i 'il) d 'H 'Ll

S ll-,Tll I'll ;1 1s s i Ino
(rill" n'ryt it; ri qtl' 1

h'in chd' .' Il r'i presin n
t 'lon d f iV isi' rn t 1:1 Ju:i'i

I 1l1 or fiVfu r d !! ii: ,ai I'uer
toi Rico.

F. V'lE l t" I.t "la '" :n'I]!',' do
Fastern ssur i: I i :. e I
ri dlt' r i !'; r i pi I irln
I 1 d n]i.- ''(" .Ll (I lrt


Donminicatn it'a ibtenu. dg
Faster 1'hypotheie d'lit1-
I ispr s"s oviolls sur linf
auitOr route a plu Ls forte
dhiisilt on iantnlant Port-
au-Prine' tiuL TJuan dii-
rant, la salson d hivLr, esI
dulll oporl t ir:;i!I- iinqii al -
flahle

SO1 sont alors toutes les
prpoines,.ses Ifaltes ar Ean:.
L.t In pour di'". copperr not
IrI Tourismo, le.; belles pa
roles do visteuriis itinc
rants, de c "'.te Onmpagnin
sf-raient alors tout simple
ninit ,DU BIDON......
(1(ux.

C,'st Ine (Inl.er'ion qui
di..t etr' reglfoe dLI n ;ivCaI
di Goulv rnemient i Gou -
vi. rot meant, i.n d obtenir
qu, 1. 'trait s'i' la roui-,
d(' Sa-n Jualn ;e lasso seulc
n'llnt un iies la 1 presence o.t.S
son d hiver siIivi ul'u


nlouvelle nedgati I1
objt ctif. b.en pre,?
.1 Jiteret du pays.
1


u uuc
'ers dies
c3 visant


i'tNA [. "lo' t(, t rI "
plts iti" O qut, Eaotecn sr
v Hti a partir tIL Middl
W, ,'I, ( O lc'eii t)- LANTA
Port-aiu-Prn,,i un i SOP .c -
uir rempo1 drt cossuoilit, a3COf
0li pouLrrii Mr.' xploitel
p tr icll oni ''' / is ar
sema Ans a 4 Ilell{ter I.
fur et it misur, .'" I, It C
vail do Prolm it I '-





IMP'ORTANTE SOCIETY INDUSTRIELLE ETABLIE
DANS LA ZONE INDUSTRIELLE DE PORT-AU-PRIN
'AE RECHERCIIE :

1 SIECRTAIRE AYANT :

: ANS I)'EXPIERIENCE
POi'YAN I' I)('ACTILOGIR.PI1IER
,15 M1OTS A LA MINUTE
-- SI':NO;GIl1.P!IE (100 W1PM)
-- iI.ING(;
ANGL(;AIS FRANCAIS

LEcS CANDIDATES INTERESSEEiS SONT PRICES
I'IENVOYEI R I.UR CURRICULUMM VITAE AVEC RE-
0MI 'NI'ERV I() N SOl'IAiITlEI: A : P. 0. BOX 2193,

SPORTAPRINCE T.


A LA RECHERCHE D'UNE FORMULA IDEAL
(Suite tt fin voir le No de Samedi)


A SAVOR CE
(eUE L'ON VEUT

Actuellement, '1 y a trois
types de football : Le foot-
ball de plaisir;le football
ei .,;1- ellrmentt amateur et
1",, football de aute compd
ti.tion.

L" football de plt.silr esl,
Celiu qui sei pratique par
dt:; ioueu *s qui ont aban-
d nn6 le football, des :,-
mrs, des v'eux, des sportifs
quii veolent entretentr leur
cundit on physique, qui so
rtul nssent chaque samedt
ou chaque dimanche pour
tn petit ma*ch do -tente
minutes, la mi-temps et qu',
in-.s le match, commen-
t"n' et critiquent le match
de la veille.

Le Football essentielie-
ment amateur est celui qut'
s-, pratique en Haiti par
les .eunles. car l'amateuris
mr, pur ne pput exester qu'a
cet lg,' s'il fauit ten r camp
t, des exiences de lia vie
actuelemnm'o'. A cet 5ge,
I enrat aitme s'amuser. il
a env'e de joue: au foot-
b'-ll pour progresser, peu
rImoot ir" pour lU' le prix
d'iirro paire de chaussllreS:
le papa on la maman dolt
1lii ,cheter sa paire d
chaussture qui cofite tries
cher; il n'ex'ge rien; la
settle chose qu"l demand
'est qu'il ne soit nas l s6.
car il n'aime pasc 1'iniust'ce.
Ce football, quti nous into
resse au premier chef et
qui constetue la base de la
pvram'e,cl d'tt ftre dlvelon)
D6. Pncourage et dolt etre
p'-atiqut a trnvers le pays
tout au course de 1'annoe.'

I.e football de haute corn
p6lition on' constitue 11
po'nt chad do cette modi.
4"l' in e't nil' intr" ssP
o, l nmlnints du ballon
rnod o dii bet' snecticlP.
tpop sit" lUni ettude tries ap
p'of nctdie.
Ha:.li, depuls tes annees,
part. eipe a. des compliitions
internationals officdelles,
"t-lles qutle CouIpe du Monde,
Jeux Olympiques mondiaux.
reciixn ix. Coupe Jean Clnti
dci Dtuval or pour le Chain
p tinat dce l'Union Carai-
bI;'eiine; c, qui .suppose que
nltre football doit etre co m


,0" ti-',
--- "5
/ Ii---
~ 0~
~ejS
0" O"'

-~ _


BLOCSE.R.F.


ETS. RAYMOND LAMBERT

_ Materiaux de Construction d


pil'tif au n:veau internatio
nal vu les debours que 1 on
a ia a consentitr paur la
preparation methodique, ra
t:onnelle de notre selec-
tion national. Ceci signi-
fie que le champlonnlat
namt onal de premiere divi
s 0 o n d o i t e -
tre b!.en organism pour que
la Commission Technique
puisse avo'r a sa por'.e des
JGo'Ur-S physiquement, tech
niqucment et tacti.quement'
b'en doues pour represented
dignement le pays.

Pollu cela, que laut-'-i1 a-
vo'r pour organiser notre
premier division nationa-
le ?
Je pense qu il faut com-
menccr pal cieer de viais
clubs qu: formeront 1'elite
de notre football. Certes,
11 faut que la grande mas
se joue au football, 11 faut
que tout le monde joue au
football, cost meme une no
c,'ss.te; mais faire jouer la


ou selections de ligues des
Vieux ? Je ne le peiAe pas.

Jle cro.s que 1a re jouer
li1 grande masse signifie
quil faut intensifier la pre
paral.on du football chez
les jeunes de 10 a 18 ans;
clest de cette masse de jeu
nes que sortiront les vrais
footballcurs qui ironI gros
sir les rangs des vrais clubs.

Car, du dynamisme du
club, de son Pqulibre. de
sotn rayonnement depend.
pour l'essentiel, la v'.talit6
du football haitlen. II ap
parait, done, nrcessaire que
nous devons (Pouvoir Pu-
bl c, Commergants. les Spor
tifs, la F6deration ) mettre
cout ell oeuvre pour act ti-
rer la stab life et la p'o-
moti.in di s clubs, not:im-
meni les clubs d'Elite. en
leur aceo-'dint des subvell-
Ions. des equ pemen' s, et
1'aide technique.

2 MODIFICATION
DE LA STRUCTURE
DU CHAMPIONNAT

L'experienee vletiue, aui
cwuts de ces deux dern!et're
annees, nous oblie ac r6fl
ehir ntensement a props
d'll changement de struc-
ture de notre championnat.

De.jh, le public, qui. autre
fois, remplissait notre pe-
t t stade Sylvio Cntor que
1 'on disalt tre trop petit.
s'est nmis a le dolaisser en
ce qui concern le champion
nat de la Coupe Pradel et
certa ns matches des clqui-
pcs de province et de la
selec' t;on national. II e
est result, done, un flc-
chissement de la situation
economique des clubs de
premiere division qui ont
accuse un deficit tr6s se-
rieux. Ceci est dO, du fa't
d'iune structure caduque
pulsqu'on drvait jouer at
football 5 a 6 fo's par se-
m ine et le public. non seu
lem-nt choisissalt ses mat-
chls mals on nva" assez df
vi r du football. Que faut-
!1 faire alors ?

Tenant compete ate l' si-
tuation r6elle du football
voulant que le football s-i'
plus rentable. e ant donni
qu'Haiti es. engaoee deni
des compettions in'e-nat'c
niles ex'-fmement imno--
'tontes et qte notre s61Pe-
linn nationale doit pouvoni
bhniflcier du temps suff'-
sant pour se preparer el
devant pe"meltre au sale(
tionneur d'avoir a sa disp"
sittion tin novau de joneu"s
boauclui plus nombreolt
pour fn're sa se6lecinn. .i(
pensp quo le championnal
national de premiere divi-
slon pourrait etre organ'si
de la faqon suivante :


1 Organiser entire les
10 clubs de la zone m6tro
politaine un championnat
d'un tour aux f'ns de choi
sir cinq d'entre eux pour
dt-e mombres dp la premier
re division national: I5s
autres 5 joueront en deux'
me division, car nous de-
vons romnre avec cette tra
edition qui veu't que les
clubs de la zone m6tropoli


ta ne so'ont 10s maitres du
football haitien.

2 Organiser un cham-
pionnat entire les 4 ou 6
clubs du Cap-Haiien : ASC,
FICA, Vertieres, Zrn'th et
autres pour deteiminer le
champion. Ce club aura la
possibility d'engager les
melllurs des autres pour
consttuer le Cap Foot -
Ball Club qui sera habili-
tu a jouer en premiere divi
s'on nat'onale. Tout ceci,
pour obvier h toutes lrs
difficulties qu'on pourrait
rencontrer dans la const'-
tution d'un grand Club au
Cap iiatiien

Ainsi done, nous aurions
notre premier- dciv's)on na
tionale compose de dix
grands clubs en tenant
compete des crib'res suivants

1 PORT AU PRINCE
AVED 5 CLUBS

at Population : lnnllion
d'Habitants
b) Possiblites 'iounomiqucs
importantes
c) Peut trouver une f'rme
commercials pouvant pa-
tone-" a cinq clubs
di Infra strictures spor
tves plus ou moins adequa
V's.
e) Els ignement extraordi-
ontire thour le football de
spectacle

2 CAP HtAiTIEN -
1 GRAND CLUB

g) Population : 20000 Ha
bhtants
hi Possibilities rcinomiiqu's
valables ... .
ci -Peut trouvor une forme


poor patron',r ce grand
Club

d) Infrastructn' s sportives
existantes. seulimmnl ;lc pe
tites ameliorations a appur
ter

L'enracinomeont du Cap
Foot Ball Ulib dians. la
population s;era oeorme et
les m.'mbres dii club pour
ront itre interess6s sa
gestion I

L's autres vclies choi-
sicIs pour faire parties do
cette premiere division na
tionale rfuniswent les con
editions neo'ssa'res pour 6-
tre membres a part en:iere
de o-tte elite. Le bluff d2
climbs ou d'equipes consti-
tuees pour faire part d u--
ne lign,, diminuera sesible
nm'nt et la -rande masse,
des jeunes abtandonnes de
31 s de long's anneos ne
l urra qu'en beneficier, car
1'Lin;? des prem.-res "ondi-
tions de la i)articipation di
ces clubs a c champ.onnat
national de premiere diiv-
sion, est qu'ils devront a-
voir au minnmumn 3 doquipes
de jounes dans hls chanm-
pi nnats qui s-ionuit organic
ses pour ses -ni;inltls.

Ansi done, nous 4urions
notre champtonnat natio-
nal dr prm dre Division
compose de dix grands
clubs, tenant de.s possibili-
tes du pays

EXAMPLE :

1. V:olett e A. Club
2. Club St Louis
., 3. Aigt.Not Foot Club
4 Racing Cub Hailt!cn


5 Victory Sport'f Cu,.
6 Cap Foot bail Club
7 Gan.aiveoP -'.t balt
Club
8 St MI Io o.lt hall club
9 Leoj'aine Foot ball
club
10 Cayes iut J6rem.e
Fou, ball Lutb

Comlnri on p-':- :e costa
ter, touts ces villes chloises
ont une infrastructure spor
t.ve plus ou moins valablr,
et peuvent r pondre aux
exigences, aux normes de-
mindes; certain. p,ut etre,
poseraient latquest'ion :
Pourquut Lu'ogfate e pas C t
de Paix ? J'objecterai les
raisons su'vanles : LeogianL
possede un jo' petit Stade;
Lcogine vient d'effectuer u
ne torunee fb I'etranger et
recevoir un cttub etrang.r.
Loogane etan' a proxim to
de Pt-au-Pce. 'ncfic era du
deux ou treis groups
public Port-at,-Prineien et
de son propre public: au-
tent de raisonls valables
pour son acecptaot i aut
champ'onnat national do
preomere divitsin.
Cet e formula.' donor, nou-,


psrmLttra de decentraliser
nolle foot ball, nous pcr-
mettra de degagr tlelite de
la grande masse des pratt-
kLt .Li, falAite'ra le decon-
g .oU.Inement ce nos diffe-
r its states cl les joueurs
ptiroGnt rcecuperer pius fa-
Smi.i it etant, donne qut'ls
n auront a jouer ces mat-
chcs que clhaque 6 a 7 jours
et peliiettra i(olin s la Fe-
deratiun eL, auy club, d'a-
gincer leur programme in-
tLrnat.ona!.

Quant auxaux utrs eclubbs
et ligu's, une dCeuxiLine di-
vision nationa'e fotmee de
d ux ou trois groups
puurrait etre envisagee a-
vec montee Pi descente pour
perme'tre leclnslenn de nou
veaux grands clubh

Pour terminer, la Fedora
tion devra ex ter, r ci touls
et club lt',x' visions inferieures, qui par-
t.e p-ront aI unI ehmpiot-
nat re :ul, r qui se dirour-
ra sur toils lt- terrains vL.'-
gues du Pays pcr zone,


2'. rOUS.


4i MESSIEURS~


14 AINEZ VOTRE FEMME!
R8 PROTErjEZ LA FAITHS LA


PLAUWFXAT1ON FAKILUA(F


Produits de Bouch


et de Charcuteri


HAMBURGER


S2\OG


GRILLADES


o&A i


JARRET


FIL









i



FILET


erie


ie


1


MORTADE LLE





U/ '/












^ POULET









ROGNON


coy


SAUCISSES'


COTELETTES' DE PORC'


les meilleurs en vente',pattout

Place vos commander au 2-1841

ABC Meat Processing Co


st


OU SO1T LES HONNES-1


i


TI --j 4 -i -- --- YI


a~w I LIP L I- ~L~C


1


,,--------4----------------~- -- -------------- -- ------ ---------- ---------- --- -- ~-- --l~--r_-_ ..:-. ._ _.~--- .--._.,._.~.-.-.----I~.~bu--- u.ubl


I.LUNDI 8 OCTOBRE 1979


PACE I







---- -. _- N T A T TH Eu P-runES


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT '


Midl 2 heures 4 heures ( n permanence) 6 heures 30 et 8 heures -30


CE SOIR ,


Salle $ 1.50 et 2.00

Le Boi des Gitans


Salle II


$ 1.50 et 2.00


Missouri Breaks


Salle III $ 2.00

A la mise pour Rodrig


Sale IV $ 1.50

JE VOUS FERAI AIM!


MOSCOU (AFF)
Le symposium sur lincons
cient qui s'est tenu a Wbilis
si (Gcorgici du ler au S Oc
tobre a ete l'occaslon d'une
rehabilitation de 'lincons-
cient et du frcudisme par
les spccftlstes sovietiques,
selon des part cipants occi-
dcntaux de relour a Moscou
lundi.
Le symposium qui reeni;
sait 50 speciaistes Occidan-
taux don't 20 frangais, 20
spec'alistes des pays de ]'Est
et 150 sovietiques. avait ete
organise par I'Academie des
Sciences de Georgie et le
centre de medeec'e psychoso
matique' Djerinp de Paris.
Le choix de la Capitale
Georgienne n'a pas ete le
faith du hasard. C'est.-en ef-
let a Tbilissi qu'une cole
de psychologie portant le
nom du Professeur Ouznad
ze a commence au course des
antiees 20 s'interesser aux
problemes de 1'inconscient.
Le symposium a done en
Quelque *soate re idu homma
ge aux traaux traVaux d'Ouznaze
dans un domaine qui n'a
droit d&' cite en URS que de
puls une dizaine d'annees.
La rehabilitation de Fin-
consciOent par les sovietiques
a cependant des limits.
S'ils reconnai-sent l'insuffi-
sance des explications pay


ER LA VIE I


~- -. mbn gib 4ooo;I: 'CCewWfi Y.ecic arM i fagcno igxy -- w yw v "


AU I)WtAL DE LA CROIX- OUOE ILArlTENNE


HAITI A L HEREE

DE LA COOPERATION SCIENTIFiQUE ET TECHNOLOGIQUE


LaI 2tinc reilonl dii Co-
1111le carii be en pollr la Ct)o
pp:;illt ll st'l ntllif(IiUi et tecli
iliiohrqiic ta debut cc mna-
'1 11 Ill s t(a dc la ('roix-
RiiI' Haitiennllile un picasis
" c s Retpreslntaillts dics
l)..- tel li a i iarbllbc SBalbal
io. DWominique. Grenade,
Hail Jamlniqlciue. Sit. Licic.
Trinidad et Surinam soits
1 dgidei du gouvernement
haiticn iM'ni.stre du Plan)
et de 1 OEA iProgranimme
R6ginnal deE Dcvloppemcnnt
Scicntifique et Technologi-
que I.
En 1'absence du Chair-
man Andrew Richalirdson
('est la delegation haitien
ne ( Ministre Raoul Rou-
zier) qui preside la reunion.
Lc Miaisitre a ouvert la scan
c" en souhlalolnt la bienve
nue auix deldgus presents.
Apres quoi, il a soulign a


leU1 1'IIteIion qil I leVMent,
L.Uis lsa OSLls-region eCara'-
beine'., aux piulples ct aix
giiliiVV l' I'i'n 's d ie trouver
(ih solni.iOsll adcquates
danls l doe iaini de l'agri
ciil irm, de enlergie etc. et
ca),ables de satisfaire aux
beso ns prinmaires des popu
nations. 11 a tclin iiol ex
hortant les peoples de la
Caranibe qui se heurtent,
timt soit peu, aux mnmeis
obstacles. drharmoniscr
leii's efforts afin d'arrtv'er
a l'epaiLnouissemeneit de l'homn
me caraibeen.
II revenaiL ensuite au di
r'cteur du Bureau du Secre
tlariat Genral de 1'OEA en
Hait, M. Ragnar Arnesen
de prendre lai parole. Cc-
* lui-ci. apres avoir fait unl
brif rappel des divers semi
naircs patrons par I'OEA
Solis l theme c gncral :


Professionnels, amateurs ou melomanes avertis
four tout materiel electro-acoustique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout appareil de haute fidulite
Voyez Aux Ondes Sonores
Peor tout materiel electronique
Voyez Aux Gndes Sonores
Pour tout materiel electrique courant
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout en matiere de Television
De l'antenne au recepteur
Voyez Aux Ondes Se'icres '-
Pour enrichir votre culture musical,
votre discotheque et assurer
I'entretien de vos d,snues
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour choisir votre guitare classique ou electrique
Vovez Aux O,,les Sonores
V'olouistes, Altistes, Violoncelltihtes
pour vos cordes professionnelles
.Voves AuI Ondes Sonores
Pnuir vno radios et cnss'eff'o Toiur voitfre
Vove7 Auw Olndes Sonores
Pour vos enrePiO|remenis : tsne on rubnan m..'-n4niniue

VoaVsePis, Ir Onne, Soore


',roni ,.., n O ,fri. due



Aux Ondes

STout.. dans tous les domainers
41 Rue Macajoux Tdleihone N
Au Service du message sono
S


Sonmores


io. 2-3824
re


Pl n i.cation scientillque et
teclnologique, a souligne
que .la criscenergelique
c:lt':nluc d'exercer une press
sion grandasante sur les
pr x et les budgets des na
tions sans resources pero
lier.sv. en conistatant lque
le niveau technologique de
la grande masse des popu
nations dans les pays enii
voie de developpement res-
be arriier.>. D'apres lui a-
lors. il convient de choisir
efitre productivity.e et em-
plos. Actuellement, fait-il
enfin remarquer, schaque
socitei se doit de definir ses
valeurs sociales et cultu-
relle.s pour les refletcer
dans une stratdgie de dove
loppeinents.
Avant la cl6tture de la
premiere partiede la sean
ce. M. Michael Green (OEA)
a pris la parole en faisant
d'abord un rappel des re-
commandations de la lere.
reunion du Comite Carai-
bOen a Santo Dom'nlo, en
soulignant ensuiite les di.ffe
renies activities de 1'OEA
dans les programmes scien
tif ques et technologi-ques
dc la Caraibe. II a terming
eln sonhaitant qu'il seor p
qui"lqie chose dp' posit if de
refli 2mo reiun'onI dii omi
1c ea,'aib6en i nur la Conn6
ration scientifir.ue et tech-
nologique.
x x x x
Rappelons que la 2rmc
reunion du Comrt corai-
been de cooperation scentit
fique et technologique du-
rera jusqu'au 12 octobro
prochain.



COMMUNIQUE

La Secretairerie d'Elat de
IIirt' riur P-t ri' la Ds fen-
se National rappelle aux
el rang'trs ben('i 'ciaotics c du
visa de res'dtnet C''avin vPr
i,.I des di.,tpo;sli'i,0 tec Far
ti1te 34 du Dec,'ct-Loi sur
3 i.1111 I . i .... obi opatit on
l'ur est f itre d ,I'mplir
toule.s leU, faiormlie's atIc
renti' au reniuu )/ll"mment
d 1' 'uiir P('irmn de SIiour.
C, tte Secr6t'a.- i l d'Et'.tt
ti int a tprecisir ti 'litten -
tionll di ii]' r 'ss s (1Ir 1'e
de'iaut dei rcl' lvinll'muil
eltlriilniri couls.I'i' ux I Illc'
mclir" 6(' Police 'I, d k surtr
Ie ci'mm11 )r"'ii' a 1 tirti -
cle 37 diu dit Lecret.
Prt -aiiPriii'ce, 2 Octo-
brc 1979
M. B rtholand iLDOUARD
Secrctair.' d E'at dI ( lnt'h
rieur Ct de la DL -nce Na
tionale.


A L'INSTITUT FRANCAIS D'HAITI
LES <,SAMEDIS.DE FORM TION

DES UTILISATEURS DE LA

BIBLIOTHEQUE

par Webert LAHENS


C'es' une pratique qui, a
'lihure actuelle, tend a se
general ser dans la plupart
des bibliothn ques publiques
ou nationales du monde :
la formation sur place des
usagers. C'est ainsi, vou-
lant se mettre au d'apa-,.
son, la bibliothbque de
l'Institut Franqais (la BIF)
a inaugure, samedi dernier,'
un programme de forma-
tion pour ses utilisateu's
assure ce jour-l1 par le bi
bliothecaire en chef, M.
Wilfrid Bertrand et auquel
a pris part une dizaine de
jeunes.

M. Bertrand leur a d'a-
bord present la bibliothe-
que dans ses different ra
yons en leur expliquant la
faqon d'utilser les catalog
gues imprimes ou sur fi-
ches en vue d'une exploit
tion rationnelle des ressour
ces d'sponibles. Celles-ci
sont estimees a plus de
30.000 ouvrages don't 2.000 li1
vres haitiens (environ) et
192 titres de neriod'aues.
SUR LE FOND HAITIEN
On sait que la BIF n'est
pas ri.che en ouvraees haf-
tiens -n c:mnaraison. par
exemple, de la b bliotht-
clue des Frbres (St. Louis de
Gonzague). Toutefois. elle
compile publier une liste ex
ha usive de lives hait'ens
en collection. Ce qui aura
la vertu de faciliter les
uns et les autres dans lcurs
recherches sur les <,chosess
ha'tiennes. Car on ne par
le. a I'hcure actuelle, que
de banques de donnies :
tou'es les informations pos
sibles sur un sujet donnei



AVIS
PROFESSIONNEL
Le Dr. Serge Evelliard, re
venou de 1'Autirche ofu 1 a
ete maitriser les toutes der
niertes disciplines relatives
a I'Obsteitrque Gynecolo
pie tells que Ulitrasono-
.aphllie Computer Tomo
graphic. Chirurgie tlect ri-
qlir d1ns l0 s cas de s6tr-li
te ocr... avise sa clientele
et 1" public en general,
I ouvcrture prochainie de la
Polyclinique St. Louis de
Carrelfour, en face du Cen
tri d'Aecui l. et se ticnt
cl'nres o ddia a leeur dis-
positicn ita In milm adresse
de 8 hcures 10 heur s A.
M. t de' 4 heiures a 6 heii-
rcs P.M.
Dr. S. EVEILLARD
OBS. GYN Dpl. Univer
site de Vienne.


le passe-partout




1.


L


I"


sont mises immedatem.nt
a la dispas tion du lecteur.
Une biblioheque est faite
pour etrc exploited. et au
maximam...
LES 10 CLASSES
DE LA CONNAISSANCE
Toute bibl'otheque qui se
respect arrange mainte-
nant ses rayons selon la
classification Dewey. Une
classification internationa-
le avec ses codes et princi
pes. D'aprbs elle, on a 000
information gdnirale; 100
Philosoph'e, Psychologie
etc.; 200 : Religion; 300
Sciences Sociales etc. etc.
Dis qu'on connait cc class
segment, on a une bonne
chance de se retrouver dans
n'importe quelle btbliotht-
que.., du monde.
REMARQUIES
II convient de signaler
que la BIF a pris actuelle
ment des dispositions pour
fac'liter et rendre profita-
ble la consultation surp la
ce en interdisant la solie
de certain documents et en
me'tant rapidement en cir-
culation les dernieies pu-
blications reQues.
xx V Y
Il 'st a souhaiter que ce
programme do fonination
s'initnsifle au f 1 des se-
maiecs et. que les gens qui
frequen'enit la BIF so ren
dent bien conipte de l'uti-
1'te d'unie telle pratique
qui se fail un peu pcartout
ans le monde.
Npous felicitons les res-
ponsables de la BIF pour
cette heureuse initiative,
particuli remenit notre ami.
Wilfrd Bertrand.
W. L.7-

AVIS DE LA
DIiRECTION DU
PROTOCOLE
La Direction du Protocole
informed que les fun6raillcs
officiellcs des personnali.
tes ci-apres designers scront
clhaiitecs aux dat's suivan-
tes :
Mardi 9 Ociob-e 1979
M. Lallcr Phareauix, en i'E
glise du Sacri-Coeur de Tiur
geau. a 8 heures a.m.;
Mercre'dt 10 Octobre
1979 : M. Antoine Bervin.
en l'Eulise St. Pierre de Pi
ltionvlle. 8 henres a Im.
-- Jeudi 11 Octobre 1979 :
M. Robert Baussan, en 1'E
l:,o St. Pier'e de Petion-
vulle, a 8 heuiires am ,
TENUE SOMBRE
Port-nu-Prince, le 6 Oelo
bri 1979.
Direction du Protocole


Nouvelles de 1'Amerique Latine


UN AVION ESPION
AMERICAIN A SURVOLE
CUBA VEDREDI

WASHINGTON (AFP)
Les Etats Unis ont fait
survoler Cuba vendredi par
un avion espion l'appareil de reconnaissan-
ce le plus perfectionne du
monde, pour la premiere
fois depuis pres d'un an, ap
prend-on samodi de source
gouvernementale
La mission du parties des measures annon-
cees lundi pa' le President
Carter, pour renforcer la
presence militaire americai
ne dans les Caraibes a la sui
te de la decouverte de la
presence d'une brigade de
3.000 soldats sovidtiques sta
tionnee a Cuba.
Selon des sources proches
du Pentagone, d'autres vols
de ba pourraient avoir lied si
les tancess l'exigeaient.
Equipe de cameras et d'ap
pareils 6lectroniques haute.
ment perfectionnes, le SR
71) est en measure d'espion
ner une region de la super-
ficie de la Floride, a une al
titude dc plus de 30.000 me
tres

La dernidre mission d'un
au de.ssus de Cuba
remote & Novembre 1978.
Le President Carter l'avait
ordonnee pour v6rifier si les
appareils e, station-
nes ae Cuba, titient squipes
d'armes nucldaires, ce qui
aurait ete6 contraire A un ac
cord sovi6to americaln.
Cette mission avait per-
mis aux Etats Unis de s'as-
surer cue les avions sovieti-
ques n'taient pas munis de
telles armes.
Peu de temps aprts son
arrivee A la Maison Blanche
en JPnvier 1977, le Presi-
dent Carter avait decide de
suspendre tous les vols de
reconnaissance au dessus
de Cuba pour tenter d'am6
liorer les relations avec le
reg-me de M. Carter.

x x x x
M FIDEL CASTRO A LA
TRIBUNE DE L'ONIT
MERCREDI OU JEUDI
PROCHAINS

NATIONS UNIES
N. Y), (AFP)
Fidel Castro est attend
a la tribune de 1'ONU Mer
credit ou jeudi prochains, a
decl:ire Dinar-ehe IL Par
to Parole de 1'OiNU citant
des indications lournies par
la delegation cubaine a M
Kurt Waldhcim, Secretaire


General de l'organisation
Toutefots, a precise le
Porte-Parole, Monsieur Wal
dheim attend encore une
communication officille
de la Havane.
Le Porte-Parole a ajoute
que Monsieur Waldheim,
l1rs de son 6ejour recent a
la Havana, s'etait entrete-
nu avec Monsieur Castro
de la visit que cc dernier
se proposait de lair2 a 1 as
sembl6e G6nerale en tant
que President on exercice
du movement des pays non
aligns.
Les reprdsentants a I'O-
NU de ces pays ont longue
ment confer Vendredi et
Samedi derniers sur une li
gne de conduits politique
commune II en est resulted
finalement un communi
que d'ob furent sysLedati -
quement exclus toutes les
questions controversies tel
les que les accords de
Camp David 3t leventuel
le condemnation de 1'Egyp
te.

Les deliberations des non
alignes se sont deroulees
sous la presidency du Mi-
nistr2 des Affaires Etran -
geres de Cuba, Monsieur
Isidoro Malmierca.

xxx x
CHILI -. iE GENERAL
CONTRERAS IMPLIQUE
DANS LE MEURTRE
D'ORLANDO LETELIER A
FAILLI SE RENDRE AUX
ETATS UNIS

SANTIAGO DU CHILI,

(AFP) Le Geanral Ma-
nuel Contreras, implique
par la Justice aminrcaine
dans le m curtre lie Mon-
sieur Orlando Letelier, an
cien Ministre ,as regime Al
lende, a Wasnlnigton, a af
firm, Dimanc1,' a .Santia
go. qu'il avail ete sur 1,
point de se rendre aux
F.tats-UInis pour y , cir, sa situation
Apres discussion avec scs
avocats. le General, an -
cien chef d 1 'ex-Dina Ser
vices secrets ,hilicns), est
arrive a la 'coc-ilustio' qu.
se rendr? .aux Etats-Unis,
qui ont demand, son ax
tradition pour sa paiticipa
tion danss l'affaliire I.cte
lier>, ne s."rviruit a ri'ni, a-
t-il dit.
<,Dans mon cas. a ajoute
le General Contreras, il
s'agit beaucoup moins de
justice que de politiqu?, oi
litiqu?" contre If Gouverno
ment chilieel.
S. lon la J.usl ice anmeri-
cain,, le Gene i1l Costre -
ras, aainsi quo dceux ,itres
militaires chil'ens, le Colo
nel Pedro Esnsioza et le
Capitainfe Armando Fernan
dez, ont con(u et organise
1'assassinat de Monsieur Le
teller, anetin MinisLre de.i
Affairs Etrangere et Am
bassadcur a Wa.ihington du
regime de Monsieur Aller
d?. le 21 Rep~embre 1976,
dans la capit ale fddrale
americaine.


CHILI : ARRES3TATION
D'UN DIRIGEANT
DU MIR
SANTIAGO DU CHILI
(AFP),- La Police chilien
ne a annone6, Dimanche,
1arrestation, operee Same
di, d'un dirig.',at du mni
vemt'nt de 1a Gauche R6
volutionnaire 'MIR), Mon
sieur Ulises Gornez Navar-
ro, Directeur d' l'organe
clandestine du Mir, < belde>.
Monsieur Gomez Navalrr
a ete apprehende dlans les
locaux d? I'imnDrimsrlm- du
Journal, en ,,ompagn-e du
proprietaire ,le cia 'o -
caux, dans lesquels la. Po
61ice a notamment decou
vert d,-s arm'de a fcu et
des grenades
Le journalist est mem -
bre du comite central du
Mir, declare illegal en
1973, 1'annee du coup d'E-
tat militaire cui a rcnver
se le Presidcit Socialiste
Salvador Allencd'.
Dans son "ler:-nor numo-
ro, ,El Rebeildie> (iL Re :-
belle) present la .resis-
tance oopulaire> 'onime la
sMule alternative conLre la
du gouverne -
ment du Geni.ral Augusto
Pinochet, et quoilifir lex
Presidtiet Demnocrate -
Chretien Eduardlo Fre.i, coa
sidere come le leader de
I opposition dlmo. raLi -
que,. de tpoilticiin ,our -
geois>>.

DEPART POUR
L'EUROPE

Jeudi a pris 'avion a des
tination de I'Europe, Mina
Gladys Rena. Apres deux ou
trois jours 6 Miami et A
New York, elle se rendra en
France etn Allenmagne
I'ous lui ad essonls noi
vorux d'agreable sejour en
Europe.

LE TRIOMPHE
(Suite de la lore page
ri1ue du Nord cit ali;pclc a
fair date di' 1'hlistoir' de
1 Eglise oe'nlIn Clq2ii eL sani
doute deo I'Ins nlble du nmon
de croylanl, y coimpris daiin
cer'ans pays du bloc SOVi'ti
erisains pays du bloc soacii
listed.

Arts Feminins

Apprenez i. confection-
nor voiis- meme vos robes,
inscrivez.'-/ions p ecole de
coupe et de c future ,Artr
Feminine: > ji les Pours cie-
buteront le 8 Octobre p)r'o-
chain, vou, avez le choix
c-'re 3 gioup,s : le martin
Saprt' ric. on le soir
P our tous rt.nseigno'ments
complemcntaires. faltes une
visit aux Arti, Fminins, La
hie. 91 ou telephonez au
2-0863
Les course saron-.touron
nes pnr u' e-.imen super-
visd par 'e Dep.rtement des
Affaires Sotiales 106


lovienncs de l'inconscient
et de I'hypnosc, i1s se refu-
sent toujours '5 admettre les
theses frcudiennes sur la se
xualisc infant.le ce qui, de
1'avis des specialists occi-
dentaux. limile leur com-
prehension de ccs phenoune
ncs.
Conscients de ces insuffi
'sances au nivenu des recher
ches sovieltques, les occi-
dentaux ont cependant ap-
precie le symposium, sun e-
venement historiques selon
eux, dans la measure oh il a
permits une premiere ren-
contre des specialists de
i'Est de 1'Ouest et fait de
Tbilissi pendant cinq jours
un vaste forum de discus-
sions.
Les participants ont tou-
tefois regretted un manque
d'organisation du sympo-
sium lu mem" et en parti-
culier le fait que les themes
de discussions n'aient pas
etd annoncees.
Dans 1'ensemble toutefois,
les occidentaux se felicitent
qu'une telle rencontre sur
laqielie la pre'se sovietl-
que eot restee particuliere-
met/ discrete ait pu avoir
lieu 'n URSS. Ils esperent
que df'autres rencontres ie
ce genre suivront, bien
qu'aucunc Jat' n'ait et6
pour l'instant avancee.


1




i


L'inconscient et le Freudisme

rehabilites en URSS


la voiture economique


pour Ieconomie d'aujourd'hui






4JSUBAURU



automeca, route de I'aeroport


~----~---=19~~ I-l-i-l- 11~1~_1___..__1~- ~D1lllll~ -5~-CIB-i^C~~JFSII ~-i~%~ -(~--~FII*PI~B~&i~dLIBlf~~


---3~n mau~-~c~_rlw~l~/za~C~/~l~3-llI


r


r- Cl~b~~ ~ I~ 11


- - - - - - -JAL, - -- - - - --1-- --------- _r~------ -------r-------i,------,- --i-s-, l-,,,,,~--i~:


PACK A


T.TThMT 0 nrrr%,m,m. in4a


LE aNOUVELBLITE*


Avg,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs