Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10516
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 5, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10516
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text



LA REUNION DU FONDS MONETAIRE:

LES PRINCIPAL UX

POINTS D'A CCORD


k ; IA' II I A i Ooji'~ )iiii






111 111 1 11xI ti i II II IIr


iii I IIIr 11


''t.~ ~ ~ 1 -i T .''i I ilos


In I' (III10


("11 t ii 7 oru i11ivire

pimmc (,n 1 av''. do
11t. ivtwt (le' 8 -1 10 an',



m'I di et di 's Oil I
it' i '111 si ll
'0 erleni~ 1 s'iT 1 i ':'

dc. h:II U( dc' is' i'tt1illi
c i'I' j ir i''ii''O i' c iii).


1) pays ont annolice
(qills ucmV,rblluieront, iau dull
b 1leinitl dc h iaip.iali de In
ilnqulti Mondlile ide 40 ht
(1n.u:llla'rds de do llars ell
Vir'ii). Liti rIeconIstIll utii Oll es
ires.ii irTes de 1 'Associatllonl
il'll iittlliiiit(le dui Dovel)l')
nlnie (Aii D tlct stlDsp n
due it une deL'sion des EtLats
Uniis d ri'enoniiler a sasorUr
lieur 'cntriblltion de condi
1 iIuni ,)O tiques.

PETROLE :


M]i lormi tit ):1 .'Anthro-



l. l i





l d i t, i r iit t ,, .i, 1T( e
I' ( I i




1 ('1, I 'ii -


I ilt I li I l l 1A l
; ,' i' 1 .i l i t l' i' i et



(I i .1( ,i "i t I ii i t i t 1 e 1






l',i v.i i ii, 11, 1 i'ti. jal



d 1, ]' o ;,h s ].'., q- Phi
1 lot-ii vCrise t Lc Creo
I' al ;ivt, I m"' a. u q ules
l1tii- i' ,,, assis ." s gi ie -


Un Uroliupe de jliines ca-
drees ciosciein's t la neces
siltf d'appo rtiT'r 'ur colla-
boJraion a i ( nrIchissevment
c dc la v7"P cultliur le nat'o
n1ilt(' (i situ (I v'rloppeme'nt
cis 1 1 Cl it par des lid es 1 -o
t ; iv, s -, _m ,rop oj inI
sIr (lis I li s-Depha's stir
de.'s q(I 'stll i? d ac a l';! i; 1 1 et
ili'lo ur (':1 ; hcnu c F'rw ' at ion(
Scienier (t C' urile jpouur
le Divelopp' ntni.
L'ulnilat ive i ,rt de 1 dec
cqu les lniasrs I lt urels
poiive1nt rel IouvIr v c m-
r mne tani courant aitrefoiss
leur place oans notre so
c''tc. oh 1'absence d'un dia
logule pl'rmnent l1vev
semble ft>vorisor les cliv.-t
ges des diffroin'rs seciiirs
appoelds pourlIaIiat a collaiho
rpr & une min m o(iivre : le
i developonemen'
Le rapprochemernt uar 6-
change de conferenciers et


lI s C ;r"l"' Is 5 ba;e lexica
l l l r i n e allCt e ", ;I l c l t t re s
". itnoblhol s "e t '.0e r troll -
vtiiril jop cloit o[ cidcs ma
m is Iin'cis avA ''nt tll
])) d a err e. (l u~ i d h i en
I- :. m t il s a!Iy,,;i tt ( re -
'it oii is's i .l l..i ('s 1 ,
ii ''s (-l;'s ; l!i'.s ('I 'jini H ai

IV o" suli(' page 61


de chercheurs, avec
que ct 1'Alrique, es
nment, (nvisage. No'
est : FOCURHAMA
yer Cullturel pour
loppement et le ra
nwmct d 'Halli avec
que et 1 Afrique.

Dt'., invitations on
dcre:,.sces aux pluo
P,'rsonnalitfs et e
lial h tolUs relx qui.,
d'un(' certain nsea
d'une etroitesse d'e
jure veeC la vraie
penivent el veulent
ter leur contribution
effort don't ils app
eux-mmemes le bien
Les resultats les
mediats recherche
vers les diners-deb
tIs visent a facil'te
tacts necessaires e

(voir suite pag


VENDREDI 5 OCTOBRE 79
O .. ...


jC.. ,,,


SNo. l3.17











S I DIIr IlnDui le
IONDE EN 1890 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI IVIEMBRE DE ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRE-.EB


DUUIfETEUR LUCIEN MOINTAS
ADMINISTIOATEUR Mine Max CH1AUVE9T


LES RISQUES D'UNE INTERVENTION

MILITAIRE DANS LE GOLFE


VIENNE AFP)
Une occupation milita.re
etrangtere des champs petro
l d.ers du Golfe entralneralt
un arr&t de la production
kdu p6trole qi pourrait etre
definitif. a estime vendredi.
M. James Atkins, ancien Am
bassadeur des Etats-Unis en
Arabki Saoudite.

Selon M. Atkins, qui n'oc
cupe plus de functions off0
cielles. les emTployes ara-


bes dftruiraient totes les
installations d'extraction et
de transport de petrole en
cas d'invasion. La remise en
6tat prendrait deux ans au
minimum en tenant comp-
te, hypothese qu'il exclut
d'ailleurs. de la coopdra
ition de la main d'oeuvre
locale.

Avec opposition de la
population, 1'interruption
de l'approvisionnement p6-


MORT D'ANTOINE BERVIN


)D.. ,. Ih. nlllul ctlx dc lah
| M)-t, t: ap;i p jj 'l ce m1 1a ill
r prince la1
I ol lli ( la imolt survey
iii c'tt nuti dc noire ani
An ti u' ( vi.lt i .
\it' li' d':palale t un caul
coule LI l .Ii'. un Cti0
S I' i ', 1 1i con t ur
lt :, t I U. -. i II l] t l 'e o'oun
pI le i"l l t'z n '. t 1111 i c .

W :. ] l ll' 1 C c'[ i;O i !(t u r
0' lnt.L It eCat unl public
S];[tLI) n' A iint meinO
(;i' lih,, rlaItiou s publiques
-)ait d veunues ailleurs un
Qvira n qui '"hlariit de
pli'.s n plus et dont la ne
letc'' I','1is'tOl s1 1totii
l I-; le 'e','"r public que
cd 'LS i 'ie t('tr p 'u 'e.i An-
li' B '",'i 1 o!.l l. dus11
c 'r,' brancho' de.s qCual' s


i '' ci ) s'tive s'. dv ('E ilse,
uI r")iivn-m n1 de la R6
idlblique II le la;sait avec


b.io. effieacite, mettant a5
contribution ses 'talents de
causeur, d orateur au verbe
chaud et pregnant. II1 avaitt
1'elocution facile; 11 ai
mait evoquer les grande
figures du passe haltien. les
grands et, pet;ts faits de la
riche histoire ce notre pays,
ses entretiens avec les chefs
d l at qu il avait connus et
approches. lea graicIs norms
d" la polit'que, de la cultu
re ou des affaires qu'il avail
frequentes. Soucieux d'eti-
quette, il eta't verse dans
lo moindres nuances du
protocol. Il assurait un
course dt ^pratique diploma
htue, a 1 Institut de Ges-
Son -t d'Administration
iSrc ion Hautes E7udes Ini
ternationales). Commissaire
a 1'Exposition de 1949, Char
,e d'Affaires a La Havatne,
il a Iis a contribution et
au service de son pays les
belles quali'les qui le dis
tingualent. II a parle dans


son ouvrage Havane> de son action corn
me diplomat dans la capl
tale cubaine dans 1'oeuvre
de rapprochement entire Cu
ba et Hakit. II a aUIs' oeu
vre avec success a 'Itablis
seme7t de lions culturels
avec le Canada.

Ses talents .'l',e'ivin eot
de conteur ,clatent dans
son livre .Pantal a Paris,>.
Grand admiraeur odu grand
tribune Louis Ednuard Pou
get, il lui a consacre un
ouvrage dans lequel il a
camp cette brillante figu
re du Parlement Haitien.
au course des annees 30.

Ces dernlcres ann-ies. 11
publiail des chroniques
dans los 0 fferents quoti-
diens de la cavitale et tout
part.iculierement au o eNou
veau Mondeo>.
Dans le temps, il a col
labor plus etroitement a-
vec Le Nouvelliste\l a too
jours gardf des liens trfs
Ofroits avec notre journal
ofi il ne comptait que des
am s.
On doit souligner son ap
port appreciable au develop
pement du tourism, a l'eta
blissement oU au enforce
mert des liens cultures
d'Haiti aveec de nombreux
pays. a la diffusion de la
culture, autant d'objectifs
qo: inspiraient nombre de
Ses publications, notanm-
ment dans la press.
Nous deploron's c't % e dis
parition i e adrcssons nos
sier'res condoleances a ses
parents et a tous ceux qu'af
fl'oe ceete perte cruelle


troller dans cette region,
qui dftient un tiers de l'or
noir de la planite. s-rait
d'une durde lsidffinie-

M. Atk'ns a precis e ue
les technicians arabos et
les experts americains eux
memes de' 1'Aramco, qui en
leave 80 pour cent du p6tru
le seoudien, lui ava'ent de
clare que les installations
seraient rendues inutilisa-
bles en cas d'interventlonj
6trangere.

Selon un sondage effer-
tuo en juin dernier, 62 pour
ecvit des americains talent
favorable ai une irterven
tion militaire pour assurer
leur ravitaillement petro-
1oer.


T,'oxport am ricain a bala
ye la these assez repandue
aux Etats-Unis du iroc pe
trole centre ble. Dans ce
cas, iil est evident, que I'A
rabie Saoudfte n'aura't au-
cun problem pour acheter
ses cereales au Bangla-
DeshA.


M. Atkins, qui fut demis
de ses fonctions olficielles
par M. Henry Kissinger, a-
lors Sccroeaire d'Etat, a es
,tmne pratiquement nulles
les r'sques d'une interrup-
t,.on par I'OPEP, pour les
raisons politiques, des livrai
sons de petrole. Un embar
go. a-t-il dit, est ble. mfme impossible- sauf
en cas d'une autre guerre.
au Moyen Orient.

L'utilisafion de l'arme
du petrole) come mo:yen
de pression sur les Etats-
Unis pour les contraindre a
imposer un re'trait d'Israel
sur ses frontidres de 1967
est un .calcul dangereux>,
solon M. Atkins qui jout
d'une certain repuiiti on
au .sein du monde arabe.
En efi,. cette attitude
prone par certains -extro-
iestes,' arabes. renforeeraiil.
a son avis, la position des
partisans naux oEa's-Unls de
'invasion des champs pe6tro
lters comme dernier re-
cours.


AUX U.S.A. LA CLASSES FAIT EA

CREOLE POUR LE PETIT HAITIEA

[Creole -Anglais]
TiV IG,\GES DE MMES MARCELLE RA6INE (WASITINGTON). OLIVIA
SICARD (BOSTON), JOCELYN TROUILLOT LEVY (MIAMI) ET NIIVA
ST HIUBERT NEW YORK)

Par Wi-bert LAHENS


All course du Sym
;iur it' Cretole dans"
gniement cn Haiti t
'', ;ii 22 A utl dirn
1'IInstitut Pedapogi q
t oil IPN!, plu) s c
son iaialies tan! ha
ii *' uutigci's towit apt
iruit d leurs eCxp
dslis I'uIillsal on do
com'.mle code e rint
me laingut-instrume


iposnisui l1'enscinenclcnt. Parmi eel -
I'celm- le-ci, quatre dames hai -
enu du 1t.eules vivant acLuelle -
iers a LniutL aux USA que nous a
suc Na- vions rtl coltrje t qui nous
urs per ont fait part de lcurs expe
itle1i1nes riences concer;,ant le petit
porte le haitien dans lc milieu sco-
eorienccs laire americaum II est obli
Creole gatouci. dapre; elles, quie
t coC m- 'Is pI'L inIrs classes se las
snt dam sent dans la tangue de 1 en
fans stranger, et dans le
cas de 1 entari. L haitien en
creole, avant dle passer a
4U 1 anglais.
...Nous avions (it mande a
ces dames leuis impressions
sutir cette experience de 1 c
cole americaine.
Pour Madame Marcelle
t gale- Racine, linguiste ct qui ne
ire sgle travaille pas directement a-

0ou Fo- vec des cilants haitiens, la
le Deve situation set cclle-ci c
approche
I'Ameri- Mmine R:.CL-- : Jo snc tra
vaille pas dins" lune ecole
of il y a des cnfants, mais
iit ete a- A 1 Universite Comme je
s hautes suis haitiennc et que j ai
in gene- fait des etudes de linguistic
au delay que et que j er.icigne a-issi
.tivit6 et la methodologies de 1 ensei
sprit qui gnement, des professeurs (a
culture, mericains ou haitiensi qui
t appor- ont dans leurs classes des
on a cet A1lves haitiens ayant des
recieront prob lmes avec 1 apprentis
--fonde.
plus ni sage de 1 anglais font ap-
is A tra- pel a moi pour les aider
ats proje avec ces enfants haitiens.
r les con Je voudrals dire seulement
ntre les que la plupart des enfants
haitiens qui arrivent aux
e 2) USA, aprfs un certain age


ct un certain nombre d an-
nees d etudes dans les eco
les haitiennes, sont dcm -m
blie classes come enfants
francoplhones, mia s les pro-
fcsseurs se rendent compete
assez tot que ceux-ci ne
solit pas en rialite des fran
ciphones, parec que les pro
blemes de lannue qu'ils con
Irontent sont tout A faith dif
feients de ceux des enlfanis
qui pa,'lent cotiramment le
francais.

C'(sl poirqu,ii on a co0n-
mcnce des programmes bi
lingucs se servant surtout
de la langue maternelle de
i'cntant au departleur lan
gue materneile etant le
creole, et par le creole don
ner aux ensfanlt, les bases
necessaire, leur permettant
drp s'irrtgrer a 1'ecole ame
icaine.

Mme SICARI -. c diral
que le programme que nous
avons a Bostor est destine
particulierement aux en-
fants naitiens qui ne font
que parler anglais A] la mai
son.
Arr.vee A 1'0cole, ils nc
pcuvent pas reellement corn
prendre ce qui se dit. done
en les appelle les enfants
retards (show learners);a
lors quand les professeurs a
mfricains ont remarque le
grand nombre d'enfants,
seulement haitiens, classes
dans cette catdgorie, ils ont
t pense qu'il y avail un pro-
bleme. Alors ils ont fait ap-

S (0" suite page 4)


T616phone : 2-2114 Bolte Posle. : 1316
Rue iu"Centre Nr 212


LE REFUS DE M. BEGIN DE RECEVOIR

M. JESSE JACKSON

INQUIETE CERTAIN HAUTS FONCTIONNAIRES AMERICAINS


WASHINGTON. (AFP)
Certains memmbres du gou-
vernement amfricain se
sont inquietes de voir le
Premier Ministre Israelien,
Monsieur Merahem Begin,
refuser de recevoir le lea
de- noir Jesse Jackson ac -
tuellement er voyage au
Proche-Orient, a indique,
Jeudi. le Porte-Parole de la
Maison Blanche, Monsieur
Jody Powell
Monsieur Jarxson. Presi -
dent d'une irmportante orga
nisation de defense des
droits civiques p. Chicago, se
trouve depuis plusieurs
jours au Proche-Orient pour
tenter d'encourager les con
tacts centre Israel et 1'orea
nisation de liberation de la
Palestine IOLP)-
II devait notamment ren
contrer. Jeudi. A Beyrouth
le lader de l'OLP, Mon-
sieur Yasser Arafat.
Le Premier Ministre Be-
gin avait refuse de rece-
voir le leader noir.
Monsieur Powell a preci
se qu'au cour", d'un entire -
tien informel e6unissant des
membres du geuvernement
et du Congres, certain
hauts tf iretionnaires s'e -
taient inquietts des consa-
quences que pouvait avoir la
decision de Monsieur Begin
pour Israel et la commu -
naute juive americaine.
Au course de la discussion,
il avait ete admis que te inqui tude etait suffisam
ment logilime pour ftre dis
cute avec l'Ambassadeur
d'Israel a Washington>>.
Selon des informations
de press, le Presirent Car
ter aurn'it chargLe des inter
mediaires de prendre con -
tact A ce sujet avec l'Ambas
sadrur Israel'en, Monsieur
Ephraim Evror.

Monsieur rowell a ani.u
re, Jeudi, que le President
in'avaii pas pa'I- avep Mon
sirur Evron de la decision
do Monsieur EpPin.
I.'Ambassade d'Israel, prnir
sa Dnrt, re refuse 5a tout coIm
mentaire.
Le Porte-Porole de la
Mison rlanche a, d'autre
pirt. retvfirm(i. Jeudi que
les deplacemnls du Rep'-
reni': J lckon '"' Proche -
O':eonf. eonmrc les poiyn's
(ntrepris par c'autres l'a


Assure
doine
Mosco
Washi
WASIIINGT
L'Unlio 11
116 aux El.
race que 1
ma n:ient
ronti pAs t
d'aulres pa
re Occid.n
Jeudi. a V
source offti
Jusqu a
drnit Timcm
crelaire d
ce ont, faith
ces selon

(Voir


ders noirs dans cette re -
gion, n'etaient pas effect -
tues ( ment>.
Les contacts entire lea -
ders noirs et membres de
1 'OLP se sont multiplies
ces temps derniers et le de
legue noir de Washington a
la chambre des represen-
tants, Monsieur Walter Faun
troy, a, a; notumment; ren


centre Monsieur Yasser Ara
fat.
A 1'exemple de 1'ancien
representant des Etats-Unis
s 1'ONU, Monsieur Andrew
Young, les leaders de la
communaute noire ameri -
caine estiment qu'un rap-
prochement est devenu no
cessaire entire 1'OLP d'une
part, Israel et les Etats -
Unis de 1'autre.


Le Gouvernement ameri-
cain continue cepndant a re
fuser official cement tout
contact avec l'OLP tant que
cette organisalton ne recon
nait pas le droit a 1'.existen
ce de 1'etat Hrbreu.
Le DeDartement d'Etat re
fuse systematiquement les
visas pour les Etats-Unis de
mandes par des membres
de I'OLP.


UN COURSES DEPROCEDUR CIVIL'

DE Me. ERNST TROUILLOT


Maitre Ernst Trouillot,
Avocat du Barreau de Port-
au-Prince, chercheur emeri
te, vient de 1'vrer au pu-
blic son tCOURS DE PRO
CEDURE CIVIL, a l'inten
tion des etudiants de la Deu
xieme Annee de la Faculte
de Droi' et des Sc 'cr'e.s E-
c'nnomiqit'o et ds jeunes
avocats.
C'est un travail d'une
belle facwu'' of d'r-o prf
sentation ]-'hi*s ,' imieccae
ble sorti de l'impr mere
des Antilles.

Professeur de carrier,
don't les lecons sont appre
cides par ses eleves et etu
diants, educateur de belle
eau don't le civisme n'a ja-
nsa's t6 pris en dffaut,
Me. Ernat Trouillol enri-
chit, de jour en jour, le Pa
trimoine culture du Pays.
Nous epriouIvonis un reel
plaisir .a reprodu're la bel
le 1 1 it i preface
de '.i,'L.', D Hii..:tor. Chef
du Parq,-i. ..,- I i Cour de
Cassation de la Republ'-
Que


EN GUISE DE PREFACE

Apres son volumineux ou
vrage de <,Code de Lois U-
suelles>, combien utile et
imteressant qu'il a dcrit a
l'intention de chacun de
nous et de nous tous, avec
1 intelligencee collaboration
de sa 0 i 6ii' i,. spouse, Me.
Ertha Pascal Trouillot. pre
miere femme-Juge oen Hai.i,
Me. Ernst Trouillot, presti-
gieux BAtoonnier de l'Ordre
des Avocats du Barreau de
Port-au-Prince, ne s'est pas
airete en si bon chemin.

. II pense qu'en sa quality
de Professeur a 4a Faculte
de Droht et des ScOences Eco
nom'ques de cette ville, il
lu. income la lourde res
ponsabilite de bicn prepu-
rer les Juristes de remain,
anmelds 6a assurer la relive
aux Barreaux de la Repu-
blique et dans la Magistra
ture. C'est pourquoi. se met
tanit encore au travail, cet
te foi0 seul. il a prepare a
1'intention de ses chers etu
diants et etud'antes, ses


SIMPLE BILLET DE

REMERCIEMENT

A PRADEL' POMPILUS


i "Po t--iI-P:ince,, le 3 10 79
Cher Maitre,

S PeO-me ('7-mo dr' vius re
mercier b In sinctiremcnt
du beau et si log 'uix arti
cle qut' vits ;'vez b rn vou
lil cOisti'tcr ia p"on iouvra
Sge <.B-' DU'i ri' Ce'rtes,
........ ..v-', rol ;1 (ill dan


des publications pc-coden-
qual-t's a co 1iVre. Mais
ancCs 7e lie en'itida's ssur6-
Cs par m nit .s aI re n1tIg cons-
neonl.a '. pree q'e et' hou
U d s' asi oUe rcia e Noivel
BintOn ste r' vni .no -. sentem'
'ON, AFP) b-e c1' l, 16 '. *ii 're. Et
Sovi. fquc a don 1'analvse csit nee dlIun
ats-Unis l'assu nom 1i;SSi rlewix o01e
es troupes Qu elle i le 1 v 'e, t', -. bien stir
a Cuba ne so plus' '' "lnt pour 'n
ransfreoes dans citer un n a essayer de
ys dee rhemisphIe f ire t,' ".,- aiisne fAis.
ital. apprend-on' e r0- ',o... aIe corn
.'Shi 1nsiton, 'e. blier.


cPelIo n 1 i icfn e.
present. le Presi-
v Carter et le SP
Etal Cyrus Vin-
t et.lil d assure u -
lesquelles la bri

suite page 6)


M'oii, il u part culiere-
merntt Ch'tr Mailre. votre
re.-, "ti1 c ux parallfle on
tre 1 Illo inu de Gotiver-
neu' e., Ros0e et celui
de B1n D,'i Rit. les li-
gnies su'vanteos of vous sou


COIN DU JADINIER

LES rtTAlt-aES


Une vingtaine d'elements
indispensables a la vie. El
It's se trouvelt dans la na
ture. A profusion. Tout par
ticulierement dans les le-
gumes. les fruits.-es grains.
Les chim'stes les ont re
constitutes en laboratoire
et la pharmacopee moder-
lie nous les offre en pilul
les. en extraits, isolees ou
on comb'naisons. Les hom
Times en font meme une con
sommation massive et i.rra
tionnelle sans penser aux
inconvenients que present
tout abus ou mauvais em-
plot.

Les carences en vitamins
sont revenues de plus en
plus rares dans les pays
d'Europe et d'Amerique du
Nord. Mais, en Afrique en
Aste. en Amfrique Cen'rn-
le, des infants meurent en


core du <,kwa.,hiorcor,; et
par manque de vitamins
et de prooeines, des mil-
lions d'enfants trop'caux
n'auront pas lun cerveau
totalement developpe
Que sont done ces fa-
meuses vitamins? Ce ne
son' nas des aliments dans
le sens -nutritif. Elles ag's
sent comme des cataly-
seu-s. Ces ca'alyseurs de-
clencherit dans lorganis-
me des reactions chimiques
qut permettent 1'assimila-
tion. Les aliments que
nous absorbons nous nour-
rissent en raison de leur
teneur en vitamnines.
FaIt-' 1 e core savoir
que certaines vitamins peu
vent disparaitre A la cuis-
son, a 1'exposit'on prolon-
gee a 1'air, au lavage des

(voir suite page 6)


li'ni'ez 1- real smi deis 1lou
vraee .' Aucun autire roman
paysan haitien no depein'
avec autani d'intensite la
mi sere dce nos masel s runia
lRs>, vSos remarques sour la
cnr '"c 'i II i style, qii in'
vets' pi',lrtant pas dans,
It lr",' t'vil dcl puriisme que
fus'iie Fe"nand Hibbert'.,
c-' qtie vouis d';tL(.s do ma
v'son dos personnages cliii
es unsie vision s' i se rn eit
qui conslste A s'introduiire
dilns leur espritt. Stons
conqtor qu" vouis aves bien
vmilii antip'endre ao I''e--
t ur hai'ien ce onie sans
doute il ne savait pas -


(Voir suite page 6)


Cours de procedure ci.vile
qu'll a mis en brochure.
Le contenu de la 'procedu
re civil evoque une ser'e
de fornmali'.Ls a accomnplt,
paifoi,s simple, p;a:t is corn
plexes par des personnes
phys ques oun mr;';les' pour
le triomphe dr Iur denmi
de clevant l'auiiu ote ijudi-
ciaire.

'retle "och lii're selonn
Jean Vinc'nt. Professeur it
la Faculte de Droil cle 1'U
n'versite Jean MOULIN
(Lvonni permet aux parti-
culier de d6fendre non seu
lcment leur proprie'e et
leurs droits patrimoniaux
mais encore l,'ur nom, leur
honneur. Icurs dro ts de fa
mille. ainsi cue ces libe'-
tes essentielles, tells que
cell de peniser. d'ecrire ou
de fair 'le commerce.
Etant donned la dens'er
de Ia mat(ire et le constant
souci de clarte d 1 auteur,
celui-ci s'est donned pour lti
che de precise sommaiiro-
menrt les icinc'pales qules
tions de Drocedure civil
qu'lil enseigne dans le ca-
dre du programmed olfic'tl
suivi a lia Facult6.
Les etudiants et cludi.an-
fes 1i'suronit pse d' tpine a
bien comprendrei flui,'s I1.s
nii,'ons gen6rales d,' prjoo'
durr civil qui v '-nn I ii
tees. cellrs-ci 61'mnt d(, (,-
loppe;'s averc siinli"li' i It,
un0 e jiistlesse (d'('xp es'i (. ons

T1 t 1i ir i' ' L; tliu 'lr
1m]( l anl it';>lient ;i 1''lrrI
alt'ion ve d" c,, le ; ( ,l
dro t do tiren( lI CI 'l"r rie
w-'corlie rIIp evil o 0 r, I,,1.
hrill:tin nrof,em.' itr T nt" 1-
lot t itIl f profitl .n'''".ss -e


vollo (nn'r;hiei" i.tn l'V Il" l
ion dil Drne I ,,''P i r'h.l
Soiiiroiix cvnoln]io'mnei ".s
siin1f'res VOPUX de parf'it
success I

Juillel 1970
Lue D. HECTOR
Commissaire dui Goivc-ne
mont prbs la Cour de Cas
sat 'on-.


Cours Toefl


a flintention

DES ETUDIANTS EN MEDICINE

qui desiren$ preparer leur

matching et voyager plour

les Etats Unis



Le course sera dispense par un

professeur americain specialise en

TOEFL



IHORAIRE : 6h30 7h30

PR/IX: $ 12.00



ENGLISH SCH 0L


3e. Ave. du Travail No. 24

Port au. Prince


~. ~t


CONCENTRE

A oropos de l'origine du creole (1)

P.ir Pierre 3BAM30J


POUR UN RENOUVE1

CUL TUREL

par Toussaint DESROSILERS


SVOY AE PAPE :
LE PAPE A DES
MOINES

DES MOINES, (AF,)
La chaleur de 1'atecuell re
serve par les amf'ricalns A
Kean Paul n'a pas. tfalbli
Jeudi au course de la halte
de quatre -tieures que le' Pa
pe a faite A des Moines "
(Iowa) au coear de 1'Ameri
que rural.
Dans un milieu a h orte
majority protestante 't ties
caracteristique du o middle

(Voir suite page 6)


1 '





VEiNDrEl5OCTORiE'79 -


Ilrlp


PO U UN RENOUVEAU CULTURAL


Suille dc l. lore page)

tiIh,' tr I>. les cadres des
i 1 h it'l' i.; i dm tli Ir iions l.
\ I. 1 st puil hl l ilelp. C 0I. 1S


I\. I l it' ] l t.s lliit'. q als ens
Stlnin :at itll pour le d6
\.liopp l nt 't dt s (ies-
I ., II. (, t I i'rn rrllt'1 ',it que-

\% s" Mol I i lnx renompl es. sl
l" lonlw ii '.n.lr'es. les ca-
d I s e pmiol'c onit des
lotes.
NSols l:inri'ns ille Ilv [t,-
u' t di's t
("1.! pom r 1; ] pre
i o",' 1 ,' ci cl r'ni quelque
l' de Vluhble qu'.1s veiu
al'l ;n i ," "a n hlic hai
.oi rl (*Iin e'r. Cpl la noius
r" ':i d' Iboutlr a celte
'! l )!l:l e (";:111rel le vt a
p ,Ile (ir llrln a (-n de 1'inTorr
,n:1 11 111 i eont' des fair-
tebrl ind' e') s'llptes au Dro
rm-" 11q "('T.C;" tl


Aux specialists de ia 1m
dce etl des questions arti.stl-
q'ius, nIIous proposols les
quta're stilsons siu:vanltes au
MuII's desquelles ils peu-
xi'.t f:>re valoir leur talent
ot, rlinouvelor aux sources
.id la culttur haitienne
1 -"r inspiration deja confirm
leoe ou eni herbe :

1) la saison RECOLTE qut
v' d'Octobre a D6cembre;
2i la saison CARNAVAL
qui va de f.n Decembre A
(dilhit Mars:
3i la salson Car&me et
PA1IA comprise entire Mars
e+ Juli: et
41 enfin la suison VACAN
CES se si'tuant entire Ju 1l
let et Septembre.
Nous sommes prets f. ap
puver les trouvailles. lots
crilations ou artisanales de
nos talent oiux pionni.ers et.
do leurs disciples don't 'es
, pti' eroateur s'6tiole faute


AVIS
IMPORTANT SOCIETY INDUSTRIELLE ETABLIE
D:1NS1 LA ZONE INDUSTRIELLE DE PORT-AU-PRIN
CF RECIIERCHE :
1 SECRETAIRE AYANT :
S- 3 ANS D'XPERIENCE
POCVANT DACTYLOGRAPIIIER
45 MOTS A LA MINUTE
STENOGR.P1HIE (100 WPM)
FILING 4
ANGLAIS FRANCAIS

LES CANDIDATES INTERESSEES SONT PRIEES
D'ENVOYER LEUR CURRICULUM VITAE AVEC RE-
AM'INERATION SOUIIXITEL A : P. 0. BOX 2193,
/ POlRT-AU-PRINCE, HAITI.


de cadre et d'encourage
meant de la part de note
public souvent indifferent
a ce qui concern son pru
pre progrbcs.
Aux dtfferentes facultds,
aux ecoles superieures et
secondaires nous suggerons
d'organiser ou de faire or-
ganiser durant l'annee aca
demique, en lieu et place
de la seule kermesse, des
semaines culturelles oif
1'on trouvera, bien melees,
au debut et a la fin, la li.t
terature, la philosophies et
la danse. Les conferenclers
membres du group repren
dront, sur leur dmande,
les sujO-s traits dins les
diners-debats sous le the-
me : Educat'on Science
Pt Culture pour le develop
pement. Les confirenciers
non membres repondront
suivan: leur bonne disDosi
tion.

Notre initiative restera
cetainemnen' sns suite, si
nous ne disposons pas de
l'auoui des b en-penisants
et du public non indiff'i
rent aux choses de 1'esprit.
Nouts sollicitons aiuss des
Departemenlls Ministdriels
1 envoi, a nos diners-debats.
d'unll certain nombre de par
t'cipants, enl aant. soin de
rctenir a 1'avance leur pla
co A 1 'Ho el Chrlistolnher 0f0
auront lipu nos activities,
rl-ons un Cad"e attrayant et
a l'abri des mauvaises con
dations atmosnherlques.
D'line facon generale tou
to correspondence concer-
nant les diners-debats nro-
je'es petiut t"e acressee A
M. Toussain: Desrosers. Se
critaire General Cu Foyer
Culturel iFOCURHA-MA)
c/o Hotel Christopher Bnur
don. Port-au-Princp. Htitl.
Totissa'nt DESROSIERS


AVIS

L'Administration Genera-
le des Contributions rap-
pelle aux Contribuables in
teresses que durant le mois
d'Octobre 1979. les taxes et
imports suivants sont paya
bles dans les delais ci-des
sous entumeres :

a) ler au 15 Octobre... Ca
siers Postaux
b) ler au 22 Octobre...
Dro ts de Licence des Etran
gers.

b) 15 au 22 Octobre... Ta
xjes sur Actions tler trimes-
tre)
d) ler au 30 Octobre... Per
m's de sejour, Impot sur Re
venu (base locative, Chif-
fre d'Affaires, base forfaitai
re Profess.onnels ler Se
mestre 1979-19,0 Licence
d'Exploitation des Usines et
Manufactures Licence
speculation er Denrees.

e) ler au 31 Octobre... Car
te d'Idrntle -- Radio et Te
lev'sion. Radiodiffusion, Td
lephone et autres...

Elie fait r-marquer, on
ou! re, aux orn:ribuables en
general le gi-nd intrctt
qu'ils ont a s acquitter de
leurs redevances aux dates
d'echeances fixees par la
loi, af.n de ne pas encou-
rir les sanctions legales.
d'autant plus qu'il a ete de
cide de ne prendre en con
s'deration aucune demand
de couponi.cm nt do border
reau ni d exce'rration de
surtaxes.

Odonel FENED'-TOR, Av
Directeur -Gen ral 810


AVIS DIVERS

AVIS evis

La Commission de Con- he la
trole des Jeux de Hasard AIOln
rappelle aux tenanciers deo &ei0
Borlette son avis du 31 aout u(Hai
1979 les informant que la
date d'echdance des Cartes Elect
ddlivrees pour l'exercice 78- Indu
79 est le 30 Septembre 1979 En
et qu'en consequence il leur cle 2
est formellement interdit de 1960, o
fonctionner A partir du Di- tion e
manche 7 Octobre 1979 sans des so
les Cartes de I'Exercice 79 ete de
80. 1979
Comm
En vue de faciliter les o- ainsi
pDrations de renouvelle- taire (
ment aux teni.nciers de 1'ai cOpiP
re de Port-au-Prince, la ciete t
Commission di Contrcle dcs tlon d
Jeux de Hasard ouvrira ses lectro
bureaux de la rue Americai Port-
ne le samedi 6 Octobre 19791, El
de 8 heures A. M. a 2 he livrr
res P. M. p 'ces
rionl
Port-au-Prince, 3 Octobre lv'si
1979. porter
LA DIRECTION dre.
toutes
x z xx cit'ires
rdi'Vri
AVIS lois C
rattac
La Direction de 1'OFFI- ildi'Pe
CE D'ASSURA':CE ACCi- I'A soi
DENTS DU TRAVAIL, MA- Foin
LADIE ET MATERNITE eos I
(OFATMA) renouvelle ses lectrr
considerations a tous les Em s5 e0
ployeurs, aux Chefs d'En- Pnul
treprsces Industrnelles, A $- 20
gricoles et Commercialis, a e 20
tous les salaries, ouvriers Copt
et artisans et leur fa.t sa ,nitor
vo r que le S ige de 1'Ins lur
titution est t',ansft're a par v'ni'
tir du ler Octobre 1979 sn' ,-ii
1Immeuble s's entire le nor
SEPRNN et le Depott de tob"-
RHiz, sur la route meant & B
la C.te Militalre.

Le dit Immcuble a et01
mis a la d'spostion de I'OF
FICE grace 6 la sollic tu A
die agssante de Son Excel 19 ,9
1 nlCe Moloicur Je-.,1-Clai1- 1'E at
de DUVALIER, Prcsident 6 son'cr
Vie de la R',pul'ique. dentifi
photos
Port-au-Pr nee, le 2G Sep- erpf-
t, mbre 1979 l11 Cu
P]'ns'o
Luc BONNET, Avocat 1979 -
Direct"ur'.- fix6 ai
II
s les io
n1 P"-
M. Hamilton '.ster
Jordan accuse lours
d'antisemitisme inuida
par le ,Lcs Port
Angeles Times) lob'e

Lost Angeles (AFP) Direi
M. HmilLon Jordan. So- tIiom.
cictaire Gendril de la
Ma..son Blanche, aurait te
nu des propose anmsemites '
tu course d'un voyage en
Californie, en 1977, affirme
3eadi le quotidien ,Los An
goles Tirness. .

'Le Secreta re General de
la Maison Blanche, souli
gnent les observateurs, est
l'objet depuis plusieurs se
iainles d'une campagne de
denigrdments Recemment,
il ava'n ete accuse d'avoir
pris de la cocaine, u
cours de ce voyage en Ca
lifornie. L'enquLte ouverte
par le FBI n'a pas pour
l'instant permits de confr-
mer ces allegations.
Selon le (Los Angeles
Times,, M. Jordan aurait
declare au course d'une re-
ception qu'il falla t -arra
cher le parti ddmocrate de
Californie des mains des
juifs,. Cette declaration a
ete rapport au Journal
par 1'un des invites qui a
tenu 6 garden 1'anonymal.
II aurait recu cette infor-
mition, ahnsi que les alle
Cations concernant 1'usage
de drogue, de la bouche de
M. Leo Wyler, hote de cet
te reception organisee a Pr{
occasion d'une champagne
d" financement du part.
democrate en Cal.fornie.

M. Wyler, interroge par
le ,Los Angeles Timesp, a
confirm 1'tncident, tout
en preclsant qu'il ne se
rappelalt pas des terms
exacts de la declaration
de M. Jordan. Ce dernier
a pour sa part qualifi6 ces
accusations

de formation
a Sqpiete
iyme
*inee
ian
tronic
stories S. A.)
conformity de l'arti-
du Ddcret du 28 Aout.
irganisant la constltu
t le fonctionnement
ci.6ts anonymes. II a
cpose le 26 Septembre
au Depart ement du
erce et de l'Industrle
qu'en 1'Etude du No
Gerard D. Charles une
des Statuts de la so-
anonyme en forma-
ldnomm e ",Haitian E-
nic Indust iries S A.
le silge social est h
Lu-Prince.
e a pour obijt de s-
S 1'assemblage de
6lectron'ques et an
ai" d'non'areils de t -
on. dr'imnorter et d'ex
r d':chir et de venil
't enirn lenient fai e
les op6rntions f'nan
elmmerciales et in-
Piles permisis Dar Irs
ie la P mbl'que so
bhnnt dirc' ement ou
Potemenit a l'objet do
6 i. %
dri nar Iles siirs Geonr
L"',nnd. Inednieour E-
n'depn, Canerllon Liu-
t Emnmnuol Pierre-
I;n soCif 1 uno Canti
o Vin-qt Mill Dollars
(.000001 divis on dcix
ct,'nns ordin'lres d-
Dolls,'s ieliqinpO. T eP
is sont nomnilatlv-s.
e.ss'nn s'nnarera slfi-
n1 rorio 6"nbli nor les
s d In soci6t(t
f-ni-Pr'ice, IP 3 ce-
1070
"rthony M, ^ rtON
Avoneat


X y x x


410


AViS
part'r au 29 Octob-e
les Pensa.onnaires de
sont prids do se pre
avec leur cart, d'I-
icalion et deux 2)
s :iux Pius de leur ;1ns
]n plans 10 lro'istre die
'.ne Autlonlom des
ns pour l'E-.ere' cc
- 1980. Le dila est
i 14 DCecmbre 1979..
demure entendu cue
'sionnta'ros rir s;d' nt i
ov;nee vouldr in' bit'
Pr le'c lcrninl*trs ])ar
nIld tile des Dirre-
de Doutine et d c Corn
lnis do DIst-ict de
local 'les respet'oives.
-an-Prince. lo ler Oc
1979.
:. WI ,in CLEMENT
cteur de la Caisse Au
te des Pensions.
510


AMPFOSA INTRO LIT





turtle wax




La plus large game du monde de pzrodiuts popr


le netoyage le lavage le lustrage de votre voiture-



CIRAGE en pate en creme en liquid

COMPOUND en liquid en pate

VINIL TOP CLEANER, en spray; en cirage

PROTEGE CHROME

oduit pour le nettoyage du capitonnage des houses.

des pneus du talbeau de bord etc


POUR UNE VOITURE COMME AU ler/JUR



/ AMPROSA Rue pavee


tIJIN (AFP)
Mvi. Leonid Bre.jnev a etc
jetidi a
1'issue de la premiere jour
nee de sa visite olficielle
d'amitij, a Berlin E
En lut remettant cette
decoration, a0nsi que 1'or
dre de Karl Max, M. Erich
Honecker, Chef du PC et
doe 1Etat Esa Allemand. a
qualift6 M. Brejnev de,,por
te drapeau de la paixdans
le inonde>. II a souhalte
en outre eune bonne santo
et de nouveaux grands sue
crse' au president sovidti-
que avant de lembrasser
plusicurs to's a la russe.
C'est la *conde fo s que
M. Breinev se soit decerner
ces deux distinctions. lcs
plus hautes d.' la RDA.

M. Breinev a declare quil
considerait ce- decorations
comme le symbol de 'aini
tie entire les peoples soviOti
que et est-allemand. ,'ami-
tie d'autnt plus po1cieieusi
ane l'h'sto'rp ne lui aval,
pas faclite lah vote
Le Chef du FC et de IE
tat sovietique a ajoute que
ia, veritable audace, in po
lit'que international no
consistait pais dans la re
cherche do la competition,
mais dans la capacitLo de
vivre on paix ct en bon
voisinage sans fluctuations
0e sans retour tn arriere .
Le numero Un Sovietii -
que, qui etait reste lige pen
dant touted la duo-e du disi-
cours de son homo ogue Est.
Alli mand. se rcrtressant scu
lement 0u moment ol oi
1 applaudissait st st ensui-
to dvride ovant' de vider une
dcmii coupe do chlamoen10e.
Mons'cur Brejnev etait ai
rive 1' matin mcme a Pr-
lin-Est pour assster aux ce


r, monies du trcntcem? anni
vei-'aire de la Republicue
Demociatique All made
qui culnineron' D manche
par un defile m litair C est
sa stxicme visit en RDA de
puis son acce e;,'on au pou-
voir en 1964. I1 est accom-
pagne par Monsieur Andrei
Gromyko, Ministre des Af-
facr(s Etrangires. et par 1V
Constant'n Tchernenko,
membre du bu,-eau politiqu(
et secretaire du co' ritl cen
tral. qui Ie 'suit pratique
ment dans tous ses deplaci
mlents.
Les doux 1. I . on
u dans la journe un prove
-mi'er entretieon aLI coirs d
quel calls ont, selon 1'agei
cee offcielle Est-Allemand
ADN. aseverimeint condam
-ew les plans de I'OTAN pou
l'e lancement d'une nou
velle tape qualitative d
!a course anux armaments
r'apres la liii 'no source 1
'iiliver ti'.i ;' I: perm s d
'rnsller i Ila total iden
te de vie entre les den
parties sur tous los sujei
Sabordes,


Pharmacies
assurant le
service cette nuit'
PORT-AU-PRINCE
VENDREDI 5 OCT. 1979
MA PHARMACIE
Lalue
PROVIDENCE
Rue do la Reunion
Diligence
Carrefour
x x y ,x
PETION VILLI-
DU SIECLE
Rue Darquin
GALLIEN
Rue EaFstimn


Rafraichissant



onD'n go"t deiieux



. ic!ui fait la joie des families haitiennes ,


.depuis plus de 50 ans.


- -~ -' .U3. "~.. I L~.M B~REJ?4V izECCk~hg-


AMERICA ENGLISH SCHOOL

Course du soir
INSCRIPTIONS : TOUS LES JOURS


Cours r6euliers en 2 aits
1 11 5 1; 5 II 6 -; 6 11 7 1
$ 10 PAR MOIS


Cours intensifs en 1 an.

5 III URES 7 HEIURES
SIS PAR MOIS
METIlOiDE :


New Horizons in English
PROFESSEURS AMERICAINS
LOCAL : COLLEGE CllRYSOSTOME LAVENTURE
No. 120 RUE DES MIRACLES


________i_


--1 I I ' I -sr ---- -;. ,~


~ C~W1~00m a a a e ad cc --- A-oU,~


-0


LE

c--


AP GE Of


AN


D





VENDRFDI -5 OCTOBRE 71

(IRANDI,- BRETAGNE :

LA POUSSEE DE LA GAUCHE AU CONGRESS TRAVAILLISTE


Ill)e 1Envoli special'
:h, 1 AHI' .n, qulls MVI,: I .1I
HEIlllTlON lAi VI

1 l. s l iii .l'l' 'N e di IniI
Ih I Ic'(".li l p;l (lt l ( v;n :1; Ill 1
i l i' l ll1111 i ll' lii id ll

ic a i\ n linn ii Ii m i' iii ii
;I( in .I (' ll i :lt (m i 'r nl s o i
11,111o a tl 1rhth1tolln ll tt' (ne ,11
;1:h | I e kill'll sera


1Ieldfis.se pair nol iljbre de
.'s mil.s, 1 i c1ei'I Premie'r
.ln( store James Callailighall,
7 ins. pouirt ant eorre
'lht d(u Ltabouri, assst(- a ce
h'line ('iirli re.s inil l 1 all
: ll)iphe renporle par son
1';l1 Tony Beil 54 ians,
champion W uli capitalli.smne


d'El:i, i'te ll de iutionitals-

l.' Coni Ires a approuvti
(l"ii- x I< rlm les present I I&0,
par M. uiiI et s, s al lies,
miijo.]Oitallurs ;iu Conllie ExC
c tll f Niati 11n111 N I 'lEC (till
.i clIis soui apli lqties, o-
b I l l''o l |)pra, lItqleII Ilt I e
clif dii pirll elt leC s IDepti-
It's ;i s a;liiner lsulr les thie
set's ci' li ilritnge la plus i
gitieiie otI Labour.
La plus importance de
cos refl''mes laisse au NEC
le privU'iTe exclusif de ree
dit'ir li' aniaitesLe du par
ti. la second soumet les
Delpuies a ii n re-examen pe
ri ijdque de letr invest'ure
par les sections locales.
M Callaghian a evile 1'a


A VIS IMPORTANT
MADEMOISELLE D.ANIELLY MONTASS DIPLO-
MEE IDE PII.lRIMACIE A LA FACULTY DDE PIIARMA
C(IE DE TO(I'LOUSE, FRANCE, OPTION DE PIIAR
MACIE INDUSTRIELLE ET DES ETUDES APPRO-
FONDIES EN SUBSTANCES TIIERAPEUTIQUES D'O
RIGINE NATURELLE A PARIS, ADRFSSE SON
PLUS CORDIAL SALITT AUX MEDECINS, PITARMA
CIENS ET A LA BIENVEILLANTE CLIENTELE DE
LA PI'IRMICIE DU PROGRESS ET DES AGENCIES
PROGRESS, A L'OCCASION DE LA REPRISE DE LA
DIRECTION DES ACTIVITIES DE CES DEUX ETA-
BI.ISSEIENTS EN VIE DE LA PROMOTION PIIAR
MACOLOGIQUE EN HAITI.

ELLE TIENT A INFORMER LE PUBLIC EN GE-
NERAL ET LES 1NTERESSES EN PARTICULIER
QUE MONSIEUR JLAN-LOUP MARTINEZ N'EST
PLIS PROCURATEUR DES LUS-DITS ETABLISSE
MENTS ET QUE SON EPOUSE MADAME GISELE
MARTINEZ NEST PLUS AUTORISEE A DEMAR-
CIIER AUCUN DES PRODUCTS REPRESENTS PAR
LES AGENCIES PROGRESS EN PARTICULIER CEUX
DES LABORATOIRES INNOTIIERA. SARBACII, MIL
LOT. BIOCODEX. PROMEDICA ET AUTRES, DU
FAIT DE LA FIN DE LA PROCURATION DE SON
EPOUX LE 30 SEPTEMBRE 1979.

PORT-AU-PRINCE, LE 5 OCTOBRE 1979 810
: /


doptlon d'une trols'eme icO-
forme e ul auralt 'mls lelec
tlin diu chel du p:rti entre
les ma'ns non plus des D6C
pit6os mals d'un collgIe e-
largil, done plus a 'fauchie.
Ccp(ndamnt dans lePS coulolrs
du ColnIgrs on11 l:isse enpenv
dre jeudi que cetle victol-
rev n'eta't qu'une conces-
sion tuctique, de 1'alle gau
che, pour evi er l'apparence
d'un coup de force.

Pour les moderes, ces r6-
formes feralent des 6lus du
people les smarlonnettes,
d'une clique. Pour 1 atle
gauche, elle sont la garan
tie d'une d6mocratie verlta
ble, le seul moyen d'6vller
que soient trahibes les aspira
tions de la base come el
les 1'ont ete affirme-t-elle.
depuis des d6cennles.

Ces propositions seront
certes examinees par une
Commission d'Enquate que
former bientot le NEC
mals les observateurs dou-
'talent jeud' soir a Brighton
que le dosage de syndicalls
tes, de parlementalres et de
militants locaux qui la corn


poseront, tourne' i lavanLa
ge des moderes.
Duns ces conditions, M.
Callaghan et, derriere lul,
l'aile drokie ne pourront
tout au plus que llmlter
It's d6gaLs. Dejai, les reror
mies votes par le CongrLs
upparaissc-nt a la majorUte
des d6leguC.s comme un on-
quis irreversible, obtenu a-
pros des ianne's de frustra
tonn.s.
Un 'tel virage gauche.
si M. Callaghan ne peut
'6v':ter, bouleverserait la
tactique du Labour vou' JLus
qu'alors a chapter 1'ilecto-
rat du centre par un pro-
gramme rassurant, d'od les
aspirations les plus ouver-
tement socialites du NEC
etaient savamment gom-
mdes par le Cabinet.
Un jour avant la fin du
Conlres, certain n'ex -
cluaient pas jeudi soir a
Brigiton que les allies de
M. Callaghan ne soient ten
tes d'orcuper ce centre en
sp d6sol'darisatnt des mistes,> par une scission, si
un compromise n'6tait pas
conclu d'ici un an


Centrafiaue Declaration Francaise


PARIS (AFP)
Le Ministre francas de la
Cooperation, M. Robert Gal
ley, a contest, Jeudi: que
la cooperation ontre la
France et le Centrafr'que
nit contrlbue a maintenir le
regime de l'ex-EmDereur
Bokassa.
M. Robert Galley, qui e-
tai.t entendu par la comnm.s
sion des Affaires i- i .ir,, -.
de l'Asseminble Nationale,
a expliqu6 que 1'aide milli
taire de la France- 1'Em
pire Centrafr'icain ava't
dute au fil des annOes j.us
qu' devenir prat, q1menlt
noc'liteablh -I la suioe des
6vvnemenis qui se sent de
rouls nu mois de ianvier
a Banquii manifestationss
d'itudiants qui s' talent sol
does par plusieurs dizalnes
de mnris .
Le M'nistre a estim6 in


dioue le communique de la
Commission, que ( sion de notre aide avart ra
p'dement entrain6, par ef-
fet induit, le blocage de la
vie economique et ameno
1'ex-Empereur Bokassa ft
faire appel a la Libye>>. II
a aioute que. s le l'arri.vee d Bangui du
contingeRnt. f'ancais, un
stock do 16 000 armes ache
mrin0 oar la Libye se tron
vail deia dans la capital
Centrafr'raine ainst qi'unoe
quarantine d'instructeurs
Libyens,,.

Le Ministry a evalement
indlqu6 que la presence mt
liiaire franchise en Cen'ira
frique avait pour objet d'ai
der a la reconstitution des
unites nationals. notam-
ment de la gendarmerie e't
cessera't ,dis nue cette oeu
vre sera achev6e>.


'-svelte I

Oragees amaigrissantes -


il est mainlenant si facile d'avoir une ligtne
pariaile si vous etes a un age ou li;em'
I boncoini menace .! I
' vore adctvit6 sedentaire favorite les
bourreiels de graisse J I


Si volre gOurrmandise est plus
vn< bonnes resolutions,,

Fugoa depol
En venle dans routes tes phar


Iimmring tablets
s tonre que Drag6es amaignssanles


'macies ,


SioQu e aRepubiique federale d Allemagne E Scheuricn Pharmwerk GmbH Appenf


PAGE 3


AVEC


UN D. J. DElNEW- YORK




SAMEDI



Saturday Night Express



AVEC



D. P. EXPRESS



Week End M. S. C.
,& o


Lil


AUXAU. S. A. LA CLASSES SE FAIT

EN CREOLE POUR LEPETIT HAITIEN


(Suite de la lere page) ont appele le projectt ha,-
tieni : c'est encore un pro
el a plusieurs haitiens et bleme que confrontent beau
leur out pose la question: coup de petts haitiens .a 1c
Quille est reellement i la lan ranger, non soulementei a
gue materne'li de ces en- Miami, mais aussi A New -
lants? Quand onil leur a ex York : Les en'iants haitiens
plique que ce. enlanits ne i e veuhnt pas sidentifier
font que parler le creole, its i leur communaule En d'au
on msltitue hI programme trees termes. ils rejettent un
bilingue creroe anglais peu leur culture, leur lan
pour les petits hatiens, de gue, leur appartenance so7
meme qcu'il y avait des pro- ciale: alots Iles educat.curs
grammes sinilhles pour les etrangers se sont trouvos de
autres nations, par exempt, vant. un fait que les peti's
les grees Its chinois el les haitiens niarriv(it pas a
porto ricains, plus parti- b:en assimiler la nouvelle
culierement. Par ex. si on culture, n'arrivent pas a
luer explique cls mathcma- s.integrer: en fait, ils ne ssi
tiqu-s, on do,'te toutes les vent pas ce qu';ls sont, tout
expl cations en creole Cela au mo ns ils reftisent d'ac-
aide les cnfar'i s a compren center consciemment leur
dre ce qui s? dit, mais des vraie nature d'haiticn. On
les routes premiere annees, a mis sur tied un project
les ,er-ves apprelnnrnt aussi pour dcveloppcr la coniscien
l'angla's ca de sol, une certain va-
lorisaton de la culture hai
Mme LEVY : J'aimerais t enne aux yo'iix en-
dire qu'I Miamin 1i ot1 je fans halli: et de ce"urs
trava lle dans les program- parents, alors pour cela, oni
mis bilingues, les eleves enscigne la culture haitien-
sont classes dons ces pro- ne. La bilinguisme march
grammes parce qu'on a cons aussi avcc la CL Iture.


tate qu'ils n'arrivent pas,
come d'ailleurs les autres
petits strangers, 'a usivre
its classes d'une fagon nor
male quand ils ne connais
sent pas encore l'anglais. A
lors, jusqu'i ce qu'ils ap-
prenilont 'anglais, environ
deux ans, ils sont places
dans des classes bilingues
ot ils' peuvent, en meme
temps qu'ils apprennent 1'an
ai. r, continue a etudier
les matoieres academiques
tradtionnelles (la lecture,
It s math). Plus speciale-
ment cette ann6e, on a de
veloppe a Miami ce qu'i.ls


Mme ST HUBERT : Je
travaille i New York au De
partement de 1'Education
National. Je su s au Bu-
reau des Ressourc s et des
Formations des Maires.
Mon trava'l consist c ,:-
der a evolutionn des ien-
f a n t s h a i tiens
qui a r r i v e n t dans le
system americain,. pres-
crire parfo s un programme
d'etudes pour eux et aussi a
aider le professeur ameri-
cain A mieux comprendre
les' problems que confron-


tent cos enla.its lIa dans
leur adaptation au nM1litui
americaain Not re bureau
S'occupe alussi des paIrelnts
't nious avosills des tco l''irn
ct's pour i ux a:i n de i(s r, ni
winnerr ur le sys''mescol'i
re animricaiin et le diffe-
rents problems ique con'l Oii
teWn leurs enl'anls a 1e6cole
et dans la socilte americai-
nes.

W. L- Quelllc sont Mni
Levy les dilficu't(s que vosul-
rencontrez pour appIliitlt-r
ces programme.-. ')
Mme LEVY : Ce n' st pass
chose facile, du cote dus pa
rents et dt eer !ains profes-
seurs. En li I le s eleves., a-
pres avoir ete exposes 'a de
tels program, s, les ado-
rent. Au debut, il y' a un
peu de r6sistrnce. uais a-
pri.s unie fois qu'oin com-
mlenco avec les caloi s de
I3 iki ets de M i'ice. il:, Se re
Irouvent (i nt-o uX.
Mais les parents eux m6
mes, tenez, je me rappelle
bitn un profe,'-eur qu, di-
sait avoir rencontre un pa-
r, nt qu etait furleux di-
snnt qu'l n'avnit pas snvo
ye son enfant 'i I c'cole pour


apprendre des conites.
Nous essayops de parler
clirecl' rPent' 1 aIux parents.
DUabord il laiw galtner i's
proiil il liaulit ( i, 1, s tll -
toint d:ans l 'ip. L'T S 1i-
geiei n ti i n cri- ie. c'c.si c
qu il laii i. l nit utlj ii Ir te
cri(ole av c I'1nl lnt hlitilen
i 1'etranger oil biill n 'li H i
ti.

Mme SICASD1 : Jv dirai
que je n1,' 0 p fiil I'expt-
ii inel ]) r0s1 ,:'il(':lmi nt a-
iec ls ilv '' s dlan Is la salke
de classes, mla s 3 fais par
te ri'vn cliib com-imunautai
re ofl i'otn is:.ve d'.ntegrer
los pan r,1'.s ce prog'ram-
;l.e. Je pourr;li- dire que lJes
parents n'a r s a1, J P's du
Iout 1 ider qo t li'iii'u s In-
nts i livent l 'es co(' rs ell
r1 ole. ull ta dilse't qii'on lc e
pe( tl ri(n l r" avic k le creo
I". M alIs i1 y; a i',l l'tl ii'e t,
d ai, ri's iir'' ii iI, o 1
(iim pii's C tii, nltc''ssite,, a-
lo's .Is o tA l inti Itl'urs i('n-
fnlts, dans resv rcoles: eiux
mema s font Il publicilc (e l
parent a"' d'aiires Iparent.s.
Propos Recueillis par

Webort LAHENS


F TEE .
TlIWL ______---


Une Va ue de









FraicheuC


___ *'1__ I 0t~ 1L~~i~Ir- -' - -~


Maigrnr sans peine avec -ugoa aepoi


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTErEZ LA FATES LA

-PLANIFICATION FAMILIAR .

Paoggagyspiyoocgy cg acqegcci~goccooca


'-fwwOft


MICHELE SCOTCH CLUB


WEEK END CHOC



VENDREDI


Disco Frenesie


1 II ,, I


i







PAGE 4


l'avant


ti i} '' lilei i '\ ' i l i itt l nUt
I.. 1)I' 1 i
I ': I ,Ii> '", f 1 n l f l "

.i l iii i t I ilt lli' is
i ii i i i' i ti (I i i I ti
re I I 1 1 it t' l Igi '
1 1 't Il, 'ci
.l I' ll oi ll ; Ll C ( )<'lle


I ;ji I !r i t i t 'i']X tilt"



i i 1 I 1 1111 C

[, II!1' I S illl i' i ii ci t Il '
liit s tl t ( I'll
[ -, l. ~l [ ,;) } ,II ( lIII Ir1'i


lit ill .,( i It I i els tl
Ii. \ i 'i tid's
I tI et I sIEd
[ at ii 11 com ptI abi-
il i fmi' 'll`l it :[iux dctte l-
t d[ ilpl, Im,, s d< cal mp
t j I r ltur ad


mitnisl ration commercialte
Stu.i1nss administration I
Tout conlmmi le College
St pirre de 1 Eg lise Episco
lalt' il 'lailti dlont la rinontn
ni'e n'est' pl s t flarle et
(111, tpliis iplut de dix ans
n. int qt l'elnoulrager tles
;i)itltues(' eI vie ide produi
r' dit's vl 1 'Il'rs ans lsae mo n
dei des jetuns des classes
l anitiilairs, la Professio-
11til School assure ci garan
til, iu in echelon plus cle
vr. a.tux jPun'1s aides de
,()nltia:Ss'.s i''e et de savoir,
ilI ,nlseaL1ne1menI qualified et
Irur perml'ni me decrocher
un diploma valuable garan
tissant un avinir certain.

Les ilnscriptions seront re
cius jusqu' a,: 15 Octobre
1979 au Chenyvn des Dal-
'le, No. 72, extension du
Ctllcee St. Pitire. de 8 heu
res a midi e. de 2 heures
a 6 hiures a" j'apres-midi.


VENDR1hl 5 OCTOBRE 79


- l" i E cNOUVELLISTED
, .. (---


CARNET SOCIAL


IMPERIAL MESSE DE PRISE Avis Matrimonial
DEnr DEIL


CINE TRIOMPHE
SALLE 1
LE ROI DES GITANS
Entree $ 1.50 et 2.00

SA .I'. z
'MISSOURI BREAKS
satre : $ 1.50 e 2z.00
SALLE I
A LA MISE POU RODRIG
Entrde: $ 2.00
SALLE IV
JE VOUS FERAI AIMER
LA VIE
Entree i 1d

xxx1x-f

CAPITOL
CAPITOL 1

Avant 5h G 5;00
Apres 5h G 8;00
LES MOEURS CACHEES
DE LA BOURGEOISIE

CAPITOL 2


4


IMPERIAL 1

12h 2h 4h G b;00
6h 9h G 8;00
BLACK JOY
IMPERIAL 2

12h 2h 4h G i;U00
6h 8h 10h G G 8;00
DAMIEN OU LA
MALEDICTION 2

IMPERIAL 3

12h 2h 4h G 5:00
6h 8h 10h G G 8;00
LA VICTOIRE DES
AIGLES




MAGIC CINE

Vendredi ai 6h et 8h
VINGT QUATRE HEURES
DE LA VIE D'UNE


Pax Villa announce le de- n%
ces survenu le 3 Octobre a A A
1'age de 83 ans, a l'Hopital
St. Frangois de Sales de M.
Macdo Denis. ces
En cette pdenble circons- 79
tance Pax Villa et Le Nou E
velliste presentent leur sym tai
pathie a sa veuve noe Lama ve
Laguerre, sa fille Mme pa
Alexandre Duverseau nee va
Louise Denis, et son epoux; et
h ses petits enfants Mme Ve
Jean-Claude Fleurart, nde Fa
Yves-Mar'e Duverseaa, Yar Bap
seth, Arold, Armide, Jude a
Duverseau; a ses freres et et1
soeur Orele Denis, Mme El mi.
vire Denis; a Joseph et De Mn
nise act. a N.Y., Yolene, Fred To:
deric; a ses cousins et cou M.
sines Adam, Dieujuste, Pre -To
vu, Prenor, Prenante, Veni- a,
te Point du Jour; a Mme tce
Joseph Pierre nee Emma nie
Point du Jour, M. et Mine Gu
Anthony Point du Jour, Ber tis
nard Point du Jour, Mme tel
Bdlan Majeune pee Yvane M.
Point du Jour, Mme Marie ne
Rose Point du Jour, M. La Ba
forest Cherestal, Maurice Ni
Cherestal, Mme Gaspard lia
Versailles. Mme Dutant Moti s
se, Mme Vital Jules. n6e I
Lyvi Point du Jour, Alci- I
neusoaelva. Mme Louis Loul I
saire nee Rosalie Point du t
Jour, Mme Terete Noza nae ni
Regi.na Point du Jour: a ses R
neveux et nieces Joseph De R
nis, Soeurette Denis, Ernest O
D'cnis. Saurel Denis act. 9L--
N.Y.. Mme Arsene Boubert
noe Yvane Denis. T
Aux famDlies : Denis, Du P
vrseau, Point du Jour, La- p
guerre. Guichard, et ftonls p
les :nutres parents et allies
eprouves par ce deuil.
Les funerailles de M. Ma I
e6o Denis seront chantees c
le Samedi 6 Octobre a 4 h.
P.M. en la Cathddrale des
Caves alt l, ddpniotlle mor g


x x Y x d
Avis d'Adoption


Le public est inlfornme que
pair cigi's at'.ii, 'n ale dui 23
A )it 1979, le 'ribunlal Ci-
vil de Por -au-Princet a h1o
noloiueut 1 adoption de la
ni t.-cp Dweli.ta Jean mpa
la dame Marie Aricie lra
lia Nebot. La dt a adopt )n

vr ritll en rdat du 12 juillet
1'J drc'.' c par le Juge d"
Pa I:: )upple(ant doi lt ; SI
!;i Est do Port-au-Princte.
,t JTilw 'm i t d i'h lmnol ::-
1.;11 n c 0 onnil ;til Dirpc
fliw' i's Archiv;'s NI a t{'ona-
]:s ati a 1Officeor cle 1'Ilat
Civil d" la Section Sud di
Po"t-ai-Prince pour IloS 'n1
tos uttles La dlte nOne i.
."'a disormaiso ddsipnee
snus le nom de Dieplita Jcan
Nebot.
Port-an-Pr nct. le 3 Oc-
tobre 197J.
Belrttany M GASTON
Avocat
410


Deices de Mme
Joseph Carmonfhl
Cesar
NEE
MADELEINE ROCOURT
Pax Villat annnere o1 d16
ces survenu le ler Octobre
79 de MIo' Joseph Carmon
tel nee Madeleine Roceurt.
En cotle penible e'reons-
tance Pax Villa et Le Nou
vell ste presentenl leur sym
paithie a son epnux Dr. Jo
s'ph Carmontel Cds;ar, an
Dr. Ulrich Krome et Mme,
sa fille nde Ciaudette Cd-
sar: a ses petils infants
Karlima et Mvr'ani: h ses
soeurs Mme Vve Ranul Co
dras nee Gabrielle Roenurt,
a M. ci Mine Raoul Jerome
nee Rogde Rocourt.
Aux families : Rocourt.
Krome. Cesar. Cedras. Jern
me, St. Cyr. Hudicourt. Mar
tineau, Rouzier. Cldrid. La
fortune, et ns loses aultres
parents et tillis opronv6s
par ce deuil.
Les funerailles de Mme
Joseph Carmontel Cesar
ne Madeleine Rocourt se-
"jt, chant6es le Samedi 6
iftobre 79 A 4 houres P.M.
en l'Elise Wesleyenne sise
A la rue de 1'Fnterrement
oft li ddpouille mortelle se
ra exDnose-de-s 2 heures.
N.B. L'entr6e au cimeti&
re se fera par la barriere
principal. 51c


; PRIX UNIQUE FEMME
$ 1-00 Entree G. 3,00 et 4.00
Sh 10 h rers Samedi. 6h et 8h
LEh PLRR10N UN ESPION DE TROP
LE PARRAIN SEntree G. 3,00 et 4,00
CAPITOL 3

PRIX UNIQUE
6 h 15 8 h15, t10 t 0 /
$ 1-00
DEBUT LES MORTS


PRIX UNIQUE

AUTOROUTE DE DELMAS TEL: -2180 $ 1-00 3h45 5h45
7h45 9h45
TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE L'HOMME DE HONG KONG
TOUS LES SUCCESS LATINS
TOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ H
HAYTIAN AMERICAN SUGAR
SUR DISQUER
OU ENREGISTRES POUR VOUS COMPANY S. A,
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK (SUCRE MI RAFFINE POPlLAIRF,.
SUR ImBINEJ.AGNETIQUE
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTESI PORT AU PRINCE ITI
EFFICACE GARANT1 PAR UNE USINE HASCO
HAUTE TECHNICITE SOCIETY ANONYME HAITIENNE
LUNDI A VENDREDI 11 ': A.M. 5 : P.M. S E
(Planteurs et Fabricants
aw,74,'rcM


21 MAI At' 2. JUIN
(G-EMEAUX, 1

Date ou compnagtun ins- p
table. Si la soiree ne se de a
role pas come prevu, le d
'changement de decor peut
ette trouve ia voLre over
meme.

21 JUIN AlU 2 JUILLET
tGANCER)

Discussions familiales au
sujet de la carrier ne me
neront nulle part mais une
visit mondaine retablira le
bon moral dt chacun So-
yez optimist


23 JUILLET AU 22 AOUT
(LION)

Relations tendues avec les
proches. Veillez a une mer
veilleuse overture de car-
riere. Finances on ameliora
tion. Explottez votre chance


23 AOUT AU 22 SEPT
(VIERGE)

Petites differences d'opi-
nion au sujet d'affaires
communes. Le voyage sera
benefique. De nouveaux ho
lizons et un changement de
aecor accroitra le bien-etre


23 SEPT. AU 22 OCT.
BALANCEE)

Legeres differences entire
etres chers Ppssibles. L'ac-
cent est definitivement sur
le donner et le recevoir La
visit en des lieux excep -
tionnels est avantagee.


Madame Veuve Iegrand
Romulus et s es enifants fe
ront chanter le Sa-inedt 6
Octobre 1979, en l'Eglise St
Yves des citds a 6 heures
A M une messe da Prise de,
deuil pour le redos de 1'a
me du regretti

Legrand Romulus, 6-
poux, Pdre onole.
Co present avs tient lieu
d invitation aux patents, al
lids et amis tie la famille
510

x x x x x

DECES DE M.
MACEO DENIS


UN NOUVEAU STANCE


DANS LE CONFOR


'










TOYOTJ

LES NOU'VEAI'X PROPRIETAIRES
AOORI.NT Li' .LS VOITURES. ILS
LES L'UlR VONT COMME UN GAN
CE MODEL' A ETE SPECIALEMEN
LE PLUS GRAND CONFORT.
LA NOUVELLE CORONA A PLUS I
RIEUR, ET POUR LES PASSAGE


Essayez


HINOTO


)ARD


T









: .. : :, .





I-


CCORONA


S DES CORONA
DISENT QU'EL
NT PARCE QUE
T CONCU POUR

D'ESPACE INTE-
S ET POUR LES


RAGAGES. DES FAUTEUILS REDESSINES, DE NOU
VELLES SUSPENSIONS, UNE MEILLEURE PROTECT
TION CENTRE LA POUSSIERE ET LA ROUILLE,
UNE CONDUIT PLUS SILENCIEUSE ET UN NOU
VEAU MOTEUR REPRESENIENT QUELQUES UNES
DES NOMBREUSES INNOVATIONS DE LA NOU-
VELLE CORONA.


LPTISTE
Pax Villa announce le de
s survenu le ler Octobre
de Mile Roselle Baptiste.
En cette penible circons-
nee Pax Villa et Le Nou
lliste presentert leur symi
thie 9 sa Mere Veuve Fa
rd Baptiste, a ses soeurs
frees Annanie Baptiste,
uve Gesner Torchon nee
udta Baptiste, Ersulien
ptiste, Arnaud Baptiste;
ses neveux et nieces M.
Mme Edvrard Roy et fa
11e, Arnold Baptiste et
me, M. Antoine Gesner
rchon, Frantz Torchon,
et Mme Yves Francois
rchon, M. et Mme Joseph
pt'ste, M. et Mme Frants
card Mme nee Marie Da
'lle Torchon, M. et Mme
.y Damas, Mmine nee Bap
te, M. et Mine Guy Heur
Iou, Mme n6e Baptiste,
et Mme Michel Pierre
e Bapt!ste, Mme France
.ptiste, Gladys Baptiste,
cole BapLtiste, Marie Ama
a Baptiste. M. et Mme Jo
eph Bapt'ste, Myriam et
Regine Baptiste,. Julienne
iapitiste, M. et Mme Dukens
Baptiste, Yves Marie Bap-
iste; a ses petits neveux et
ieces Guylene Roy, Eroll
oy, Junta Roy, Edvrard Jr.
ov, A sa belle soeur Veuve
vide Baptiste.
Aux families : Baptiste,
orchon, Sicard, Heurtelou.
ierre, et 9 tous les autres
parents et allies 4Drouves
ar ce deuil.
Les funserailles de Mile
toselle Baptiste seront
shantees le Samedi 6 Octo
bre a 4 heures P.M. en 1'E
glise du Sacre-Coet r de Tur
ge:tu.
Le convoy partira de Pat
Villa Sacre-Coeur oil la d3
pouille mortelle sera oxpi
sec d&s 2 heures. 511



M. Joly Powell
confirm que M.
Carter
annoncera ses
intentions
eectorales le 4
decembre

Wi.sh ; n' n 't (AFPI
Ie pi'esi:dc'nt 'Ca" er fc
officiellement part de s
it'cnlt ins clectorales le
dccnib; e et mil i ie dou
f|u'il annlncera alors
der si'n de choercher 9a
;seir un second mandate
la Maison Blanche, a ce
fire vendred: le port
parole du Chef de 1'Exet
tif, M. Jody Powe11.
'. Cartl"r tlarerea this1
:a;1 camp allnc pa'rcs (eitc
li a Wiashington et part
ra d's le lindemnain pm)
in'1 tourntace a alrav"rs le
Ela's Unis. visitant 11t
la ;. a(];n 1'espo'r de
ciiiillir 2 millions do d
lars pour proniouvoir
candidature. Le vice pre
dent, W ti itr M'indale
Mme Rosalynn Carter f
print de nmem de leur
to, ne delaissan aucu
region du pays. I
Par ailleurs on appre
quoI les responsables des
principles changes de te
vision ont refuse jusqI
present de, vendre 30 min
tes d'antenne a la Mais
Blanche pour lui perm
tre de donner de l'a
pleur 9 l'annonce otffi
le de candidature de
Carter.

Du cote Republicain.
Ronald Reagan annonc
sa candidature ila pre
dence le 13 novembre.
Howard Baker devrait
fair autant 9 la mame
riode.
Dans le camp democ
te, Gouverneur de Calif
nie, M. Edmund 'Jer
Brown va officialiser
ambitions preis'denti.el
dans les prochai'es s50
Snes. Quant au Senateur
;ward Teds Ijennedy. i
prdcisd qu'il prendrait
decision ddfinitve vers
fin du mois de novemb
SQt6r6 -is, .........


30 AVENUE MARIE-JEANNE (
TEL. : 2-1600
L'AGENCE QUI NE PERD JAMAIS
DE VUE L'INTERET DE SES CLIENTS


1,1.. -~LK.~~CU~A~JeWrm


La PROFESSIONAL SCHOOL va de DANS NOS CINEMAS


VOTRE HOROSCOPE
SAMEDI 8 OCTOBRE 1979


la CORONA aujourd'hui


S. A. Rue Pavie Til.: 2-0658


I ---


~FY` -.~T-~-m~-LU~~.-UYYUUU~ -CCVI~C


>..r.~.-,rr.^^A.^^^-!.l-^-^*^"*~---~*B"i~*:


_ I .


' Je soussignoe Mme' Ber- MARS AU 19 AVRIL "
tony Acloque nee Kettely I' (BELIER)
Bobo demeurant et domici-
liee a la Rue Docteur Au- Le voisin peut dtre sus-
bry No 136 Avise le pu- ceptible ou hostile mais
blic et le commerce en par plus tard la journee s'a -
ticulier que je ne suls plus mdliore avec tlie chance
responsible des actes de notable d'accroitre le reve
mon epoux le sieur Bertony u et les resultats de let
Acloque demneurant et domi I -
cilie a la Rue Dr Aubry
pour cause d'adulutre. En
attendant une action en di 20 AVRIL AU 20 MAI
vorce lui sera intentee. (TAUREAU)
Port-au-Prince ce 5-10-79
Mme Be tony ACLOQUE Vous-meme ou un proche
e Btony CLOQU echercherez la solitude
Avec un peu de repos, vous
10xserez pru t pour les dis -
x x xxx tractions qui vous atten -

DECES DE Mile
ROSELLE


AVIS
1II EST DEMAND AUX ACTIONNAIRES DE LA
BANQUE DE L'UNION IIAITIENNE, S.A. QUI N'AU
RAIENT I'AS RECU, PAR LE COURIER ORDINAI
RE, LEURS AVIS DE CONVOCATION A L'ASSEM-
BLEE GENERAL ORDINAIRE ANNUELLE QUI SE
TIENDRA A L'AUDITORIUM DES FRERES DU SA-
CRE-COEUR A L'IMPASSE LAVAUX LE SAMEDI 18
OCTOBRE 1979 A 9 II. DU MATIN DE PASSER LES
RECIAMER EN NOTRE LOCAL DE LA RUE DU
QUAI.
LES ACTIONNAIRES QUI, AU COURSE DE L'AN-
NEE, AURAIFNT CHANGE D'ADRESSE SONT PRIES
D'EN NOTIFIER LN BANQUE DE L'UNION IIAITITT\
NE, S.A. DANS LE MEILLEUR DELAI POSSIBLE,
PORT-AU-PRINCE, LE 4 OCTOBRE 1979
L




VISITEZ NEW YORK, SAN

FRANCISCO, MEXICO.

GUATEMALA, MIAMI

a a partir de


0I $ 299. plus taxes -
e
Renseignez-voUs sur ce tarif
d
3

n Southerland Tours

- ou vous vous procurerez aussi

vos cheaues de voyages
4. AMERICAN EXPRESS.


I


. .. .!.....


. ... -;.t-


Ak.- -L- F .


3 OCTOBRE AU 21' NOV,
(CAPRICORNE a
Si un procne nest pas
humeur a parlec, n insi
z pas. Pendant ce temps,
ne activity mondaaine vous
uvrira la vote pour d'im -
ortants contacts.

22 NOV. AU 21 DECEMBkME
(SCORPION)

Enfants et amis require *
ent votre attention St vous
tes fatigue du decor mon
lain, lancez-vt us sur la rou
e de la carrier ott vods
progresscrez notablement


22 DEC. AU 19 JANVIER
(SAGITAIRE)

Des membres de la family
e ne s'interessent pas pour
'instant aux conversations
professionnelles mais il y
de belles possibilities pour
tes heures agreables
14
20 JANVIER AU 18 FEV.
(VERSEAU)

Ce que vous ferez et dir'ez
est important Le foyer se
ra le meilleur endroit pour'
des celebrations Les pro -
jets de replacement sont
sujets aux changcments

19 FEVRIEt AU 20 MARS
(POISSON)

No vous battez pas au su
jet de 1'argent Au contrail
se, developpez ce que vous
avez en commrun et 1'har-
monie triomph"ra Communi
quez avec les uns et les au
tres

SI VOUS ETES NE
AUOURD'HUI
Vous etes le defenseur na
turel de la culture et de
ses valeurs Vous travaillez
bien en group eL vous choir
sisscz souvent les affairs
allies aux arts. L'enseigne
ment, le dessin, la scene
le journalism 1l'dition et
la littorature sont parmi
les secteurs ofi vous excel-
leriez. Une bonne prepara
iion pour le secteur de vo-
tre choix fera beaucoup pour
Contrebalancer une tendan-
ce a 1'indecision et au dou
te. Les autres plans qui peu
vent vous convo3ir corn
prennent 1'hotfllerie, la
dense, i'agrirt'lture of, la
haute couture.


~~^-- ~----~~-~~





VENDREDI 5 OCTOBRE 79


____ _____P.JGE 5
--------- -


PETTES ANNOUNCE


Hall louer
(i.r nde ll.11 .H I loiter sise
;i t 1 l l cm' rill I'l l|plo ern :,I
I l i t i ll i ts nl', its llor i 'lre
Ilii||ic/. Ih 1iii1 iii rl
di 7 lihres Ie .iI' 1 iirLl.
dc 7 lin ri ;:il ;iq 7 20'16



A Lou-f
iF ii a lumer pour bu-
rtill L 1213 picds carries. E.a
I'c Hiul titin Banque de Bus
ion Rii dcs Fronts-Forts.
Douir tOuS rvnseignenie.n's
aip l'hcr lt 2-i90(l Mine TOIu
sinit on Mime Anbroi.se.
810


A VENDRE
2 Hunit I' Parluis -- Cabl-
,t imprlts -- Marque Fi
XP 65 13: X :'3 X 10 10
p' ii ''5t.
Ttl 2 15tit

x x .x
AMEtQCAN
ENGLISH SCHOOL'
Ls l oking ior ecpprlephes
English Teachers. 'Ihe
aupl,.aints should be amneri
canq or halt ans hav ng 1i
-,d at least 4 yeais in USA.
Contact IP. Sougrain im-
m'd;aPely at No. 120 Rue
des Miracles. 510


LEow --otc r3 c gG m G =a


LE BIST OT

Restaurant -- r Gril.
Pizzeria Creperie

LE RENDEZ VOUS DE L'AMEBANCF

CHAQUE JOUR

Menu special Lunch

at $3,60

CHAQUE SOIR

DINER DANSANT.
AMBIANCE MUSICAL

Avec "Bistrot Combo"

Mardi Soir -,Vendredi soir


2 TROUPES 2 SPECTACLES DIFFERENT CHRA-
QUE SEM.AINE /

Dans !ei Jardins du Bistroi
Une nouvl !e Attraction

<>

GOLF MINIATURE
UN DIVERTISSEMENT POUR TOUS CLUB HOUSE


Courl le
photographie
Un cuurs de photographIc
issiir, par Ernmelne Ces'its
d pl6ome de France v lieu
le samedl a partir du 3 No
v, mb;'e proehain s I 'Ecole
Elle Dubois a la Rue du
Centre. Mecainlsme de l'ap
pa'eol Techniques de pri-
se de viiue Travaux de la-
boua'.pire. Ti 1 et en gros
le contenu du course.
Pour tous renselgpements
appelez Yvon au 2-0908 le
matin jusqd'i 9 heures, le
soir apris 8 heures 30.
Vous pouvez vous inscr.re
ft Elie Dubo's aux heures
de classes.
Emeline Desert : ruelle
Vaillant, aile gauche No 76.
510
x x x x
ENCHA AVISE
ENCHA avise scs almables
clients que pour mieux les
servir L partir du ler Octo
bre, le Magasio restera ou-
vcrt toute la jcurnee de 8
heures A.M. bt 4 ,eqes P.M.
du lundi a. ver.dredi et Ie
samedi ce 8 licures a midi.
Ce nouvel h.raire restera
en vigueur jusnu'au 30 avril.
Pour un meilleur service
aux meilleurs prix, a etrz-
vous a ENCh ft la Place
Geffrard onu sonnez le 2-2330
ou le 2-0125.
1610
x x x x

A VENDRE
Grande malson a (- age,
entire cour et basso-cour,
vue d'ensemble de la baie,
sttue- au No. 147 Avenue
Chr.stophe. Meubles, salon,
salle-h-manger et cham-
bre.
Sonnez : 2-4210 aux heu-
res de bureau Voyez pro
pri&taire : 35, Rue Martin,
Bois Palate.
Courtier s'ibsten'r.
x x x x

OFFRE D'EM)PLOI
Che-chons demarcheurs
pour products pharmaceuti
ques Experience et voitu
re requis s.
Appelez : 2-2349.
610

MASON A LQUER
A DIQUINI
4 Chiambres i cOucher -


, A


S4 Sales 0e Bain uepei
- JEUX BAR CLIMATISE dances Vue magnifiqu
Sonnez le 5-1302 enl
BISTROT 1 hro. P.M. et 6 hres P.V

s r de HOUSE TO RENT
Tons les urs deAT DIUINI
midi a I h du martin 4 Bedroom 4 Bathroo
Maid s quarters.
Le Manoir 146 Lalue Tel. : 2!3809 Call 5-1302 between 1
S P.M. and 6 h rs P.M,


a-
e.
re
I.



m
h.


SCoca-Cola,

c'est fait pour ca...


...pour le fo
; -.


otball
COURTOISIE DE: VOTRE EMBOUTEILLEUR DE "COCA-COLA".


Afre d(Emplpx
La Brasserie Nationale
d'laitl S.A., cherche cElec
trIlc'n Exprilmentee' clasei
eAc.
PrIero do se prisemner an
Local de li Brasserie Natlo
nale Rinitc de l'Afroport a-
vic Curr.culum Vitae et di
plomes oemander pour
l'Ing. Taluy.
810
x x x x

GRANDE MASON
A LOUER
Grande Maison a Carre-
four-Brochette 4 chambres
a voucher Grand Living -
Room. un vaite salon et
sailed a manger, evier. gran
de salle de Bain toilette,
une vaste galerie fermee
derri6-e pouvant se-vir
d? s6jour 2 .randes de-
pendances pour o-nones et
garcon. Grande cour ar -
Pour renseigni'ments t6 -
ltphon'z : le main de 8
heures t midi, 'apres-imidi
de 4 heures i e hures p
m au No 2-0816 -X


A LOUER
Jolie chambre meublee.
climatIsee avec to lette pri
vee, situee dans une Villa.
grande cour pour Telephone. Elec'tricite et
service compris. Mensualite
$ 125.
Sonnez au 2-5553.
410
x xx x x

AVIS
Je souss'gnc. Beauva s Eus-
tach-, informe le public en
general et le commerce en
particulier, qiiu'a partir de
la date de parution de ce
present Avis, je no suis plus
Administrateur-Girant de
la Yaguana Guest House h
Delmas. et n ai plus aucun
lien,, a ce tiLre, avec Mon
sieur Me6omm( nt Charles.
Le Present Avis est public
i telles f'ns que de droit
Pt'L-au-Prince le 5 Oct. 1979
M. Beauvais EUSTACHE
510


A LOUER
Maison mcnub.le a louer
i Pdtionville. Trois cham -
bres A voucher, deux sal-
les de bain Phone 7-1651
810
X X X t <

OFFRE
D'EMPLOI
.e Editions CARAIDES,
73 Lalue, recherchent une
adjointe di D rect on.
CARACTERTSTIQUES DE
I.A FUNCTION
11 Bonne cornaissance do
Secretariat et de comptabi-
lite
." s I es c-rf,'p insabills es
3) Goft des contacts avi c
I,- Piti'C
4 TPsprit Coo.mnerecal
So presenter ave cur'-i-
eu'im v. to. NiVoq'. u es Etui
0's : nAccAT. 'IURf'ST
Pniiis Sit 'ii ,. D>tibfnint ie
'ab.st'-nir 1110
XXX x

OFFRE D'EMPLOI
Atelier Ge fine couture re
cherche superviseuses ayant
compel ence technique, des-
s 11 coupe et couture ainsi
que pelsonnalie., sons de
1 organisation et experience.
Salaire en rapport avec
c )mpetence.
Ecrire avec references bot
t' posaale 415 Port-ii-Pr'n
ce. 810

LE PLUS JEUIE
PAPA DE FRANCE
12 ANS ET DEMI
VERSAILLES- IAFP)
Un jeune espainol age de
12 ans 'i est peut-e're de
venii le plus jeune papa de
France.
La maman, une adoles-
cente de Poissy (region pa
r sienne) ag'e de 14 ans a
noine, a mis ;iu monde le
11 septembre dernier, un
bobe de un mois avant ter
me et pesant 2.300 k. L'en
fant. un garcon prenomme
Daniel, est ne dans des con
editions ause. satisfaisantes
que possible Drpcise-t-on de
source medical.
Tes nres jeunes parents
Sse SOlIt, eonnS dans un col
1"oe Afin de leur permit
tre de poursuivre une sco


Iir tO aissi normal que
passi.ble. its nnt etA places
dans des 4tablissements dif
ferents.
Le b6b6 a 6ti confit at
ses grands parents mater-
nels.


AiAGENCE


C ITADELLE



VOUS PROPOSE



8 Jours au MEXIQUE



DU 1 AU 8 DECEMBRE 1979


au prix incroyable de




$699.00



,CE PRIX COMPREND :




... Le billet aller- retour Port- au Prince


Miami Mexico Acfapulco Miami


SPort au -Prince


. L 'hebergement


double, dans


a Mexico a i

a Texco a I'H

Acapulco a


au Mexique,


des hotels de


en chambre


luxe [3


nuits


fotel Holiday Inn,


3 nuits


a


lHotel Hyatt Regency/


... Les transfers aeroport hotel iaeroport


... La visit lie


Ifa ville de Mexico


... La visit des fameusee Pyrimides


de Teotihuac/an


et de La B Lisilique


de Guadalupe


... Une excursion


a Cuernartaca


.. Une mini-croisiere dans


et Taxco


la Biaie


d 'Acapulco


. Le port


de 2 bagiages;


services


les taxes et


a l'hotel


Un, Guide-accompagntateur


... Un arrest facultatif a Miami


au retour


Le nombre de places est limited Contactsz nous au plus vite p"uv"

inscription et reservation.-




AGENCE CITADELLs

35 PLACE DU MARRONINCONNU 35

TEL: 25900

- - -


lHotel Maria Isabel, 1 nuit


er -/..txxaf%/aoa."a ..ataooiOB ..SrQQ x


,=Rooang masooooeooo


a dr


1<











CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT


Salle I


SE


$ 1.50 et 2.00

Le Boi des Gitans




CONCENTRE


(Slii ltit la lore page)

11. 1 Ile Maurie "ofi Le. Sey
chli aI.is Jule.s aiin, a pen
s alors' a Iexislih':' d une
lingua fraicta sort d'idio
in iiinali q Ue ii .scr' it jus-
'mli nt a la common nie a-
tiont nlietro es maimns fran
:in s it loes N ,o'ns avec qui
ils e. l n ralenllt il ontactl.
Plu.s tlard. Juoes Faine a
Voiil rectifier .son1 hy1po -
tIt1 s en iLn.sis',ailt .,ur l'im
poranet' ides dial' ctes de
lI France et pariiculire-
mnit le Norm;id dan.s la
formation du Creole Hai -
tien.

Dains la 'inme line d'i
deeo ii conviien do citer Su
zanni Comair'e Sylvain.
Dani.s son livre '11l est la1
publication J' in travail a
ca.demique lle a souten l
la:1 these ah 1-ivoir que le
Ciroil c 'st un llllaigu'l' mix
Io nee d unse 'estIr'ctura -
tion a partir a0s idiomes
de 1'Ouest Africain et d:'!
dial'ctes so iPartageant 1'es
pace linguisti(que I lai
France Suzanne Cimhaire
Sylvain de faijn niethodi-
que a cherche a demon -
trer que la prammaire du
Creole Haitien vient essen
tiellment de cullts des
langues Bantoues de la
Cote occidentaie JP l'Afri-
que tandis que son vocabu-
laire provient principale-
ment du Francais.
Charles Fernanid Pres -
soir est tres oroche de la
these- de Suzanne Comhai-
re Sylvain. Lui, il insisted
de facon particuliere sur
les apports respycufs des
diffdrents dialcte's venues
dc l'Afrique ct ue la Fran

Embrassant 'ous tes Creo
l's, c'est-a-dire ceux a ba
se lexicale franiaise ou au
tre' pidgin Englisa, Papa-
m,'nto... ) Robort Hall a
propose la 'heotie d' la
creojlisation. D"ipres cette
tleorie de la creolisation
,(utc,'. led's laligiii.S au (ours
doI Lcur elaboration pas -
< i par plutiuris ri .adtes.
I a theorle de Rooert Hall
11I1s appr'nd qu., les deux
eltapi s finale.s dti.s la
.stlructuraition d(- Loute lan-
ieo sount clle de la pidgi-
lnisatlln et ci lle de la cre-o
I.salion. Autrcrneil di. l'ul
liimn dei re *le .,l riictliralli-
,isatlon d' n illUnorte quelle
lalngLl est C"lui de la creo


lisation. Aunlle langue
nest allee plus loin.
C est done a la lunieore
de c' s lihs.'s eLt Lheoricc-i
que j'intervenois dIn s mes
recherclhis tir le terrain
du Creol" Haliion. Cepen-
dant, c'est la lecture
d un article de ion an-
cien prolesseUlr d Archivis-
tique M Laurore 6St Juste
- quil j ai reiu come un pe
tit choc. I1 s'est piroduit en
moi conimmne un delic en li
sant c' t article ec Mon -
situr Laurore St Juste con-
cOrnant les brandss creolis
tes et public dans un nume
ro du ,Nouvellistev paru
vers la tro'sletie em:aini?
du mois d'Aott ucrnier. II
s agit d Lune iiypocithse a la
quelle Je ne 10 retais pas
d attention auLlparavant.
Lbrs de 1 el laoratlon du
Creole Halticn dtans le cr"e
set colonial de Lct Domin-
g eL il senlble ralt Qu'on ait
pas "u d une part les dia-
lectes de la 'rance et le
1 rancals et d'autre oart les
idomes airicai.is. A I epo
qpue le Frangais n'avait pas
encore etabli sa suprema-
tie sur les autres dial c -
tes de la Fran-e come le
Provengal 1'Angevin, le
BreLon,t le NorNoma., le Pi
card, lAngevin, le Poite-
viin...

Le Franqais .imait lee 0on
core le Franqi,'n a cette e
poque. Le Frimqais ne se-
rait pas arrive a St Do -
mingue en tant iue Fran -
1ais mais commne dialect
francien. 11 aurait ete a
lors en tant que FranQien
sur un pied d('galite avec
les autres dial/ectes de la
France et ceux' de 1'Afrique
Occidentale.
L'on peout d'ores t di~j
comprendre que la confirm
nation d'une telle hypo -
these entrainerait le bou
leversement d'lne series de
concepts. En autres choses
il deviendrait doutiux de
parlor de lhxieal It l'raii..ais ,>. Le
Creol' apparaiirait tion pas
come une langue nco -
rOimane, mais coinme un2
langlue mlixt. ou lJAtoL uiin
langue creol"1 ,lont le
lexiquie et la granmmaire
seramitt nes a partir des re
gistres l"xicaux et des faits
nmrpho-syntaxiques des dia
le(t.'s tant de 1iAfrique
que de la France- o3)
P. B,


iRVICE APRES VENTE GARANTIE:


31 RUE BONNE FOI, P-AU-P.

TEL. i 2-2117 -- 2-2417


Missouri Breaks


NOTES 1- Ce texte se veut
tin im111le article ie jour-
nal. II est ."crit -tans un
esprit de vulgapisa.ion et
oa 1t-l ni..i dldees. 11 na
autLune autre prevention.
2 11 laudrait considered
le travail du linguiste creo
logude Albert Valdman
dans son dernDer ou'vraga:
. structure et son statut.>
Mais il niest pas sur le
march. D aillitrs il se
vend entire $ i5 et $ 40. Ce
ci pose la nieussite d'un
Centre de Documentation
du Creole en Haiti.
3 L'Haiien pour retrou-
ver son identity noe de -
vrait pas as concenter d'stu
dier aurant des annees le
i'ranlais ScUlem-'nt. A part
le Creole il levrait avoir
uine idee de la eramimaire
ues langu.s il Outst -
Airicain et des cualectes de
la France. Des .aLS Cie
g aisnnaitres pretLes aux
uloilles afri:ualis pcLU-
v u n t r e en1 v ae r
de la morpholgie uu d.e la
syiLbllaxe uis parlers de
aiiance: a.iigeon, Bretun,
Normand, iicard, Proven-
gal... 'rancien. Est-ce
cLI on accorde en France
toute attention neccssai-
re a 1 eLuue ue ces par
lers? Est-ce que par a'fran
cocentrisme> ces autres
paulers e, ces autres facet
tes culturelles dela Fran
ce ne sont pas negliges?
Faudra-t il un movement
de reflux a partir de la
creologie pour provoquer
I'approfondissement de tel
les &tudes?
P.B



Arts Feminins

Apprenuz a confection-
ner vous-meme vos ropi
inscrivez-ious a 1 ecole de
coupe et de couture ( Femininra in Ies course ae-
buteront le 8 Octobre pro-
chain, vous avez le choix
c,'tre 3 groups : le matin
1 apter nicd1 ou le soir
1? ur tous r-,nseignements
compidmcntaires. taites une
visit aUx Art. F0'minins. La
lue, 91 ou telephone au
2-0863
Les course s-ront couronl
nes pali u. e-imen suptr-
vise par Ic Dep-.rrtenient des
Affairesa aotiaits 106


A la mise pour Rodrig


n CO"e 'L RUI'O DU FMI' --ac o o >'', Q 'Wm Irc- e F -eooon"ca --,-',"--


LA REUNION DU FMI
SERENITE DES ,,GRANDS,) ET

DETIRESSE DES PAUVRES


(par l'un des Envoysa
Sptciaux de I'AFP,
Dominique PETTIT)
BELGRADE -- (AFP)
Les reunions monetaires in
'ternat'onales. qui s'ach6-
vent vendredi a Belgrade,
ont offert un con'traste sal
sissant entire la s1r0nitt gO
nerale des grands pays in-
duslrialises et les cr's de
dttresse des nations du
Tiers Monde.
Malgrd les temoetes pqui
ont fait rage sur les mar-
ches monetaires et de 1'or
pendant les travaux. les ob
servateurs ont ee fra'pess
par le ton relativement op
timlste avec lequel les
cq.rands artentiers, occiden
taux ont evooul la situa-
tion do leurs pvs Les 'es
nnnsables montontres dops
E'ni,-Un's. dro l'11i'ml anee
Fed6'ale ot do la France.
nntammont, nt t souligne
1'evolution favorable de
leurs paiements exteripurs
cpt la bonne tenne dp lIu,'s
economies devant le der-
nier <,choc nc6rolup'.
Les navs on d6vel'npe-
ment, n'ont pas tenu 1 mrnt
me langaue. Prennnt la
parole nonr In nl'ina,'t.
dins 1'.P dPon'lers in l'(s d
Ia eonfA-ronelo dovnl 1"s
r!"no" c'hil'semTs d's neei-
(dnia'lx iis opt m0 s 'n a-
vain' los tr'.s qnmbro'q nprs
poctives o11e Je"ll prnmopt-
font lo rq nnnrts p inbl is
n"r' lo1 Fonfi, r'on-cclirpeq Tn
tor, n. cnp l iT'MlT ptt 1-i, -'Rn
ini Mona'olo T'. df1iei+ e'
iAr;Pv- ulobsl dro p .('. cl's
arifp cqitt b i Tn ";; n o -

1'n-d r ro nllio rs rp' enl
17AP f -1 -n l- .ffp -,bl1 ,
( 1'nd el-e, r d 'c n r r' i 00 a'. .
'f I ;q i '1, .11lp c l e nis-
tros dos 5"n'.l".'n 1," E, -n'1
tip dps 4770 (fnsqneble deps
nv dlIi r0pr' S nnerl n q "ip

I'Anrn'rr'momn rf'n.'O.l qmnrip

di'. no 'ir frnire face a ces
difficult.

rin" .' r 1,,A'. oi- plno' r001<




'C.o't' -, 1 man' e-
io s on iq? ,qfimi H n









o -- 15- '.- Ae.in .1-p
A. v. F ;eatc r On:e F ;)3

al e o'. n a 1"'"'-




Virginia
Courten vy et
la rpinture
haitienne

Madame .rg na Wesley
Courtenay, enarinan'e fem-
me de M. E.H. Courtenay,
el, arrive c ette semaines i
Port-au-Prince, en conspa
gnie de Madame Lorraine
A. Fletchtr, de Fort Lauder
dale. ach. Flord s'Fl.nt
Mture Vhtienneia Wesley Cour
faiteny estun noe artismnt dou-
bjae d'une dynas pliqus courue et in
ielligenite femme d'affaires.




ray Beach. Florid. siintees
sche des expressions artistpei

faiqus ontnoivel aon lest do
son entreprise qui etait d6-
j. l'une ces plus courues
de Delray Beach, Fla.
Elle a du guofit ietcher-
che les expressions artisti-
quess 5p1otalnleesiOu lc cs (c-u
vres du premier jet comromp
les oppelle Aubelin Jol1-
coeur vers qui eile a ete
orientee par le livre de Dou
cet qui, le range parmi les
rares du
pays.
Dans la collection d'Aube
i'n Jolicoeur. Mine Virginia
Wesley Courtenay a faith la
decouverte des oeuvres itm-
pre'ssionnanle.s de Georges
Auiuste que le grand Andrt
Malraux decrivait comme
de 1'Art brit. que Marine
S'irn a select'onnes pour
en faire tirer des cartons
par Robert. Four, dessina-
teur attitrt d'Aubusson, et
que Minme Graham de la ce
lIbre Madison Avenue a choisies
pour une exposition specia-
le 6 Massachussetts.
Mme Virginla Wesley
Courtenay et Mme Lorraine
Fletcher logent 6 la Villa
Creole. Elles repartent di-
manche.
^ T


tamment le directeur gene
ral du FMI, M. Jacques de
Larosiere, qui a ddnonce les
mefaits de ce cmal perni-
cieux>>. Tous, egalement,
ont exprlm6 leur prtoccupa
t.on devant 1'instabilitt
des ma'-coes monetaires e0
partlculitrement devant la
baisse de la monnaie ame
ricaine.
A cet egard, 1'accord de
pr nepe intervenu sur la
creation d'un compete de
substitution>> au sein du
FMI a suscite des espoirs
dans la plupart des delega,
tions. Ce mecan:sme, qui
permettra aux Banques Cen
trales d'6changer une par-
tie de leurs dollars des DTS (monnaie interno-
tionale geree ptr le FMI),
pourrait, de i'avis general,
about r a rcduire la domine
tion du dollar sur le systt
me monetaire mondial.
Le lien qui existed entire
la faiblesse du dollar te la
hausse des prix du petrole
a ete brutalement rappeti
a Belgrade par l'ArabfN
Saoudite. Ce pays, qut est
le premier exportateur mon
dial de petrole, a averti les
responsables moneLaires
qu"l pourrait abandnoner
sa politique moderee si les
fluctuations des changes de
vaient se poursuLvic. C'est
pourquoi, la delegation des
Etats-Unis s'est employee a
affirmer la ferme resolu-
tion du gouvernement ame
ricain de defendre sa mon
nai.
La .,politisation, du Tiers
Monde dans ces instances
monetaires, illustree par
1'adoption unanime par le
sGroupe des 77> du < gramme d'action immed-a-
te>, s'est manifestee egale-
ment dans sa tentative de
fire admettre l'Organisa-
tion de L beration de la Pa
lestine comme observateur
au FMI. Cette demarche
sest soldoe par la creation
d'uni group de travail>
charge <,d'examiner tous les
aspects de la questions..

La ,(Grande Messe. finan
cicre de la capital yougos
lave a epalement o.e 1'oc-
casion pour plusieurs pays
d'annoncer leur intention
de participer al 1augmenta
tion de capital de la Ban
que Mondiale et ia la re-
constitution cles ressources
de association internal o
nale de developpemnent.
Mais, les conditions polit'-
ques donor, la Chambre des
Reprcsentan's am6riecaine
veut assor ir 1 0contr blil-
tion des Etats-Unis a fai.t
planer une sdrieuse inquio
tude sur- le f nanclernT do
cette der:iiere institution.



DISSIDENTS :

LES ETATS UNIS
POURSUIVRONT
LEUR ACTION AFFIRME
M1. BRZEZINSKI

WASHINGTON (AFP)
Le Cons2iller du Presi-
dent Jimmy Carter pour les
Affairesi de Securi.e, M.Zb'
gniew Brzezinski, a assure
ieudi deux diss dents suvie-
tiques, MM. Edoua:d Kiuz-
netsov et Anatoly Altman,
que les Etats-Unis I)n'ou
blient peisonneo et conti-
nueront a travaller pour
la liberation d'autres d'ssi
dents.

M. Brzezinski a fault crtte
declarat on en ree' vanl, bri
vementl a la Maison Blan-
che les deux dissidents, qui
venaient remercier le presi
dent Carter pour son action
en faveur de la defense des
droits de 1 hommee.
Edouard Kouznetsov fai-
sait partie des cinq dissi-
dents sovyetiques liberes en
avril dernier par 1 Union
Sovietique, en change de
la restitution a 6'URSS de
deux de ses ressort'ssants
convaincus d'espionnage. M.
Brzezinski et le Secre aire
d'Etat Cyrus Vance avaient
activement participe aux ne
gociations qui avaient per-
mis cet change.
Analoly Altman avait Hte
1'b6rt en mai par le presi
dent Leonid Brejnev alors
qu'il etait sur le point d'a
cheer une lon0ue peine de
prison pour avoir tent de
voler un av'on en 1970. A-
vec M. Kouznetsov. il fail
campagne pour la libera-
tion de |trois personnel arrm
tees avec lui pour la mtme
affaire, MM. Joseph Mende
levItch. Your Federov etl
Aleksel Murzhenku.


Assurances
donneec n ar

(Suite de la lere page)

gade de combat Sovietquel
so trouvant a Cuba, qUi
vient def provoquer une0 eTti
larvae entire les deux super
puissances, ne serait pas
renforcee et ne constituailt,
une menace n. pour le.'s
Etats-Unis ni pour aucein
autre pays de a Hemisphere
Un haut forctionnaire de
sirant garder 1 anonymat a
precise qu une de ces asso-
ranc s portrait sur le fait
que les troupes Sovietiques
a Luba ne seraient pas trans
ferces dans un autre pays
des Caraibes ou de 1 Amen
que Latune.
Tout au long ae la cruise
provoquee par 1 affaire de
Cuba 1 Unon Slovietique a
vait affirmed que la seule
mission de ses troupes sta
t:onneee a Cuba consistait
i entrainer los forces ar -
mees cubaines. ,

On a appris, d'autre part,
mardi; dans les milieux of
rec'els americ;.eils, que 1'af-
faire de Cuba ne donnerait
sans doute pns lieu a de
nouvelles rencontres entire
Monsieur Vance et l'Ambas
sadeur d'Union Soviot'que,
Monsieur Anatoli Dobryni-
ne qui ont ru cinq entire -
t.ens pendant la crise.



LE PAPE A' DES
MOINES

iSuite de la lore page)

West, parmir ls champs de
mais s etendant A perte d?
vue, Jean Paul II a renda
visit a un fermier qui, a
pres 1'annonce officielle du
voyage du Pape aux Etats-
Unis lui avait icrit pour lui
demander de faire un de-
tour par dres moines.
Ce robusce 'paysan-, amO
ricain de 39 ans. aux brands
yeux bleus, Jo Hays, pere
de quatre enfants, descen -
dant d immigrants Irlan -
dais, a pleure d'emotin en
relevant le Saint Pere et
il a declare qu.11 n'avait ja
mais vraiment i)cnse qu'un
tel reve puisse se realiser.
Le Pape a pu constater au
course de sa breve visit dans
eL etat que 1 'Amnerique,
g~ant de la consommation,
a bien eu besein d'un mira
cle industrial pour multi -
plier IP production agrico
le oui a fait do lIowa le
grenicr a le ct ai mais du
pays.
Devant, les nmonsures me
canioiu s du labor et do la
moi.sson. le Sairt Pere a le
ve les bras au cilel en un
s vnc a la fo-a dadmiration
et de iraycui.
Tout au lot g de son pas
sag'' au bord des camps
jauines et aer.-. tr-ansfor -
ieis par l autmncin en d'im
melns,'s pei1tt1cs abstrai -
tcs, des milliers de lamil -
le venues des itats voisins
ma s ausssi do Canada ont
fait un tricmphe au Pape
qu., toulours sour'anl re -
pondait de ses mai'ns ten-
dui s. Au course de c (-e nou
velle tape historique Jean
Paul 2 a exai(, la beaute
de la terre, un don de Dieu
precieux. a-t-il dit. mais
aussi fragile ei qupil faut
prolcger pour les ',;enra -
tions futures
Dans une hcmelie pronon
cce au Musee vivant de la
ferrne constitue de trois fer
mes et elabl-s experimen-
al'., occupant 250 hecta
res pros des moines, le
Pape a demanie aux fer -
miers americains particulic
recent privileges par la fe
condite de leros terres d'e
tre attentif's la m sere et
de faure preuve de generosi
to 6 lo'gard de.1 pays pau-
vres afirn que le monde soit
debarrasse de la famine.
Incon0 establement cette
vistle eclail du Pape a Des
Moines a bat1u le record
d'afflu-cie populaire au a
valt suscite il y a vingt ans
dans la meme ville. la ve-
nue d'un annitn aPontife
communiste>. Nikita Krou
chtchev, alors age de 65 ans
et Serertaire general du
PC de lIURSS.
Kroutctchev avait admi-
rt des tracteurs/ mangt des
foit couler en-
tre ses doigts le mais du
cru et plaitsantt avec les
formiors ame'cains qu'il a
vait appelt aaes frtres>.


Salle IV $ 1.50

JE VOUS FERAI AIMER LA VIE


SIMPLE BILLET DE

REMERCIEMENT

A PRADEL POMPILUS


(Suite de la lre page)

que ce l.vre eLtalt (111e c di' r.' m ii I a des
6tudiants a Paris.

Pour ce qui. est, Cher Mai
tre, des deux petitess pall
les., comme vous ecrivez s'.
aimablement, que vous a-
vez relevees adans toiot
l'ouvrageo je ne vous ca-
cheral pas que dans une
nouvelle edition que je ne
crois pas impossible a Pa
fis, je ne manquerai pas
d'apporter les corrections'
necessaires. Sans fausse
honte, jjadmettrai que je
ne savais pas que dans cei
cas precis 11 fallait. l'an
nee precedente' au 1eu de
<1'annee derniere>. Mais si
j'ai ecrit Iu l 'i'i,- en
lieu et place de <.jusque-
la>1, veuillez bien croire
que ce n'a 6te qu'inad-
vertance. Je ne pouvais
pas, en effect, ignorer cette
regle. Seulement. de toute
faqon, vous m'avez donned


de bien judceleix con-
so Is. Et je ne pen.se pas du
tout que, come l'a dLt un
homme de science, la little
rature so'. une preoccupa-
tion et u n e occupa -
tion de sous developpesi,
El I .-f.st at contraire con-
naLi.ssance et rove, ev le rove
c'est j ustemont ce qut
d o n n e un prItonge -
ment human au ree 1.
Vous etes s a n s au -
'cun doute. notre,., grammai
rien le plus chevronne et
je ne puis que me fier a
votre science

Encore Iunie ;o s, Cher
Maitre. je vous price d'a-
g; er tois mes meilleeu's
remerciements. Je voiis fe-
lIcie a mon tour des em.
neilts services que vous i i-
vez deja rendus a la cau
se des lettres dans nolre
pays; et je vous assure de
mes salutations tres distin
guees.

Edrls ST. AMAND


(Suite de la 1ire page)

aliments.Mangez des fruits
et des e1gumes crus. N'e-
pluchez pas vos legumes,
ne rinez oas vos crudites
trop longlemps avant de
les servir pare' que les vi
tam'nes C sont detruiles
an coninct do 1'oxvgene de
1air. Ne laissez pas trem
per dans 1'on, vnc 1- r.-
rmos of vos fruits epluches,
certaines vitamins se dis-
solvent dans 1'enu. Les ali
rnnft'. tron rnfflins 1o
riz glace, le sucre bInec
nar'exemnle sont consid -a
ihlpmpnt nnnnuvris en via
mPi1-s Coi'.soTirn' Z dinner
do tpomn a nutro du riz-
'nlop'l dI'Hn'i du sure
b lr "an 1' n sml .ss'o dl l
miel. Proscrivez le bicarbo


nate do sOlude dans 1: cl'
son des leiumes ve'-ts 71
,aide a la formation dun
ml'e 1 basieI r di'.:voria1blI
aux vi1qmines. Par '" re.
ass'isonnpz vns sAnld',
aull illus dr" Cilron oll :1 V
naigre parcee roU la nrIcsen
cg d'un no'do limit les de
gfifs rl 'o1 xv 'i onl
Le froid nrr' lp l'o:<'vri'
tin de In vitnmine C. los
Iirnmps frni's nli en eon-
t''nn1n1 I iovpnV. done a'C
C.unso"vp'" esn nqrfnit 6'nt
nl rl friepr't. i enr.nle Ondpnl .

f-, ij ,dn nO I d,
frnits CioillJ A nminme lIs
nrbr'os do vof p v'-o',

' -'orIlosio de la DARBOU
CO.


LA DARBOUCO

1Q POUR PRODUIRE PLUS
POUR PRODUIRE MIEUX
POUR PRODUIRE MOINS CHER


A la Darbouco

LES MEILLEURES SEMENCES
LES MEILLEURS ENGRAIS
LES PESTICIDES EES PLUS EFFICACES
DARBOUCO, S.A. RUE DU QUAI






Proulessiornets, amateurs ou mclormanes averLis
Pour tout materiel electro-acoustique
Voyez Aux Ondes bonores
Pour tokt appareil de haute ftidlite
Voyez Aux Ondes Sonores
Poir tout materiel electronique
Voyez Aux Gndes Sonores
Pour tout materiel electrique courant
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout en matiere de Television
De I'anpnne au recepteur
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour enrichir votre culture musicale'
votre discotheque et assurer
I'entretien de vos disque 1
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour choisir votre guitar classique ou electrique
Voyez Aux OiJes Sonores
V olonistes, Alfistes, Violoncellistes
pour vos cordes professionnelles
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos radios et cassettes pour voiture
Vovez Aux Ondes Sonores
Pour vos enre.-istrements : tape on ruban maTnie1tone
ca, s tes. ca'r,1i-es sent nrcessanres
Se Vonve 7 An Ondes Sonores
5 ,ar r bv^ nf r\ rle erbles





SAtix Ondes Spjiores

Tout... dans tous les domaines
41 Rue Macajoux Telephone No. 2-3824
An Service du message sonore


> aDo u;,>>ae a ecaapac .aaDoo oo s0a00=


Midi 2 heures 4 heures (?n permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30


CE SOIR

Salle $ 1.50 et 2.00 Salle III $ 2.00


Coin du Jardinier


ROBERT H. CARLSTROEM



Present






Gestet Cner



[.n Iq5AnlB5Uiti an v'J3 31 Vn 5II 'rW.nu hln... im i flw,p ulica' wtsia


L.e proc6de faxil de


PAIr, (3


VENDRED 5 OCTOBRE 79


c


. .. I -----widlbo m wkl


PACI-r.


LE cNOUVELLISTE


Lam uina espuie c t:Auitakl


aokzw~BI




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs