Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10513
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 2, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10513
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







N.\II I l N.' UNIt' I oI AII it

N I s i n ll I' tl, I .. 1 i I m 'lh r-


a qu(h, l clhtrt dv "pertIl-
Pitll, .'I I.ll w l c I Ni llx uons
'I'1l 1" rt O, t ,- 11', cc doll: ul e u


|'l I p~ld l A l i ll ( t'S
INI I 1 i, n 11i da s t tt I' -lr

I't i I ll VI/uer

ti t I t i is JIt i aistl

it i -t iiiI'ti le la sslC,
IC, -I l:l' ii toute
',nr ii' i, u "1 asivec les au

i t . 't it I sa v'si
r t t I.< Jri ll Paul
11 : u 0 hih u tr:ste-

i'. I, dr I' x sinl rb ae
( i: p -i t1 hi ConI neiit
it lI 'Lt Il i M.it I. t' .alouveilllr
(I ll -1 i cc'\ ";'it coni stluer
ill il' t I' ItVI st'its iur sur
tt chl us di( I'humanite
qI'[ 'I p. i'f,] i jr1 n quune
I0t Ui : Ni m[ c elnle fasse
di.q rail i'e (ouc .sorte de
(c ip (d collf'jn I1ation par
ti l r sU" I. tL I r e.
ion ('l)(i n l dlil o) de la
P. 1 '1 e T i it dr li violence a
pour c'orlla ire. selon le Pa
1w. I1'1 acldanutl)" cd's causes
(1,' coi!!,tt. Le matcrtalisme
ltr;'s.il i 'uin g:;.itli cconomi
quoe l .nie(lei 1 at abts du
p(ivoI mr PI(Io'i:|! I CA Ze at-
i t in edl Ie'!t de i on e
niw o' i. libir'' Lui a.su
li it( il ] is'rle. a savoir
en pC:r'l a'li
L libtru' t d'oxpress'on,
11011 qile [011 1,-S hommes
Il (llle N P'on l t i tout


L'OUVERTitRE
DE L'ANNEE
JUDICIAIRE

Scion la tradition, Son
E:.x'lleLic. le Prcsidenlt hd
Vi-. det la RcP,1ubl'que a ho
n)r& die -i prestjce' la ,jan
Cf' dteuvirture d4, 1'ann~e
ju(ictaii'te.
La it drtm'n'i enmpcein!e
de solenniti., s' st ddroulee
;,i P:ila s cle Justice en pre
n. i'(,, d'',; r nrese.taiits des
:a.tflx c',:'", du "t~ita des
n i 'n '. dit Cabiinet. tdes
I nibj(:, du Corps Diploma
li u;1 ie, ci md ond, cle lai ba

I d(l lFirs de (ire'nls-
h! n,'', ] 't ( ir l tourl

I !.;l ;r *, i .n' l Jlol (no M P
I I ilil n1d )' m rd I' Pre
1Sdtlw (1t T ri'l)intl dr C IN -
; it (Ir M t. F' ] "IrlU l r rie l F Gill-
vit' l. 'm 1H1111"2 :)ir e! dll T r )I 1
(I- D'nl,~ I mt it, Tif h Imii
1, n t l c T).

1 1-l r ,' Avo/r\ 's Me D:01
lr., Col ihmlin.


bit ii
", it 't' lio, i'q u id c' 'al
t 'r! itt .llnsn' tie ('dev lopA
pemi' nlit, 'i st iaill' utit e re
pulItlo'iiu, i[io 'u itt i : m e
Sin, ais la r pari'atioli desa
ifa .u [u ."' i,.t (nl' 'ic d(it.s
cdlns la Vullu de 1iArtibo

La liDI'rtioIs sent oblre
1tis pairloi.s Otn 1inx laps dce
l Lm|p), d n i. l1 :n ';sur-e o1
11 v ;.ilrat celerite d;tin s
1 'U w ('!nce.


AVII

La SKelete du RHUM BAR
BANCOUIRT inlorme sa
,'lenItile, Lant ac la Capi
talc que de la Provintice

1979. hr.- prix d set pdiff
r ntc.s Dtioaluits d ro um aux
VIo.)'stWcA s Osn fixes coMllne
ms lt :l .
1- Ute 1Etollh demi-bou
tc'ilce : $ 20.00 le s carton
2 -- Une E'Iil 1r rande
Bouteil t : a 17.40 le (it" on
3. -- Trois wElols Grande
Bouicille $ 28.20 le carton
4.- Rtesrve /especiale
Grande Boume iir/$ 37,20 le
cire lon i
5.- Rv.dsnrve dlu Doilraine
G-ande Bouteiile $ 78.00 le
carton.
L'rsc)lipti(. 'omlnil prcre
d'mmenn'. .sorn clc.ule sur
l s prix hMrrs taxe.
Los no uf;'tX p)r'x refle-
tent u' niqurm'l i it l'1 I -alimnl
falion des cofi.ds de 1 prdue
t1nn dt des articles d'embal
l Cre.
D- u'rqIe p;irt. ninus assil-
rons notre clhientile que non
tre souci de tolnours esl de
servj.r des prodilts de hau
teo quality aux mcilleurs
prix.

SneiO di du RHTUM BAR-
BANCOURT J.P. GARDERE
& Cie.


S 210 ray.


piiLys dr' tout r gime et dans
iouIII sysi.enue politique puts
sint, jouir d'unei plenitude
flilctive de Ilurs Droits.
( La Ilberte de conscien
ce pour cilue puissent etre
'araitis Ils droits obJcctlfs
de I 'l.sprlt, de la conscience
huniamie. de la creatvltoe, y
omlInprcis la rei'.Lnon de I'homn
n1e It Dhiiu.
La llberte rel gieuse :
it' psar son caractere, en
t Het,. I'exerice de la rell-
g.on consist avant tout en
did's acLcs inLtrieurs. volon-
Ltaires e[ llbres par lesquels
I tninit' s'ordonne ldirecte-
uten i.l Dicu.>
Jean Paul II, qu. se veut
It' Cro se des di4bits de
l'homrnme,. craint deux sor-
t, s de menaces centre ces
Droits.

La premiere touc.ic ia
distribution des biens mate
riels. l'homme, a-t-il dit. meme
s'il depend pour vivre des
resources du monde mate-
riel, ne saurait en etre les
clave, mais le maitre. Les
paroles du livre de la Gene
6e :, Remplissez la terre.
soumettez-la constituent
d a n s iu n c e r -
taUn sens une orientation
primordiale et essentielle
dans ie domainie de l'econrd
mie et de la politique du
travail i...) la grande dis-
paritc qui oppose des zones
de saticte a des zones de

(voir suite page 6)


Un nouveau Lyc6e de Jei'"
nes Filles, !Le Lycee Marie
Jeai'nec>,w vent d'ouvrir ses
portes a 1 Impasse Lavaud
a lt';ncin local de 1'Ecole
Normal d'Instituteurs.


L'ODVA dispose actuelle
nment d"e 5r cimiois-ia-bas
cule. de 2 grader,,de 4 trac
t,.ur, de 1 chargeur, de 1
compiacteur, de 4 Back-Hoe,
etc... e t ...
C(,., materials flambant
niul sonut mis au service des
commiunautes urba'nes et
rurales du Departement de
1 Artiboni'te, d'oi provien-
nent les cris d'alarme: que
cc soil dans la peripherie
ces Gonaives, de St Marc,
que ce soit a Dessalines,
tnux Verrettcs, a Grandes-
De'scdlu i's...
Par D xemnle les t echni-
c'ens de I'ODVA de la divi
sthin d p6nip dirig6e par
l'ln".enicur Robert Bury, as
sis'e de Carlo Jean-Jumeau
et de Oxarius Boisrond, ont


(Voir suite page 7)


SECRETAIRES
D'ETAT EN
MISSION A
L'ETRANGER

Le Secreta're 0'Etat aux
Finances. M. Emmanuel
Bris s'est reldu en Yougos
l:ave iBelgrade) eo vue d'as
sister a 1'Assembl6e du
Fonds Monetaire Interna-
tiona;l et de la Banque Mon
diale.
Le Secretaire d'Etat au
Commerce, M. Guy Bauduy
s'est rendu aux Etats-Unis
of se trouve actuellement
le Chancelier Gurard Dor-
cely qui preside la d6l6ga-
tion haitienne a 1'Assem
blie Generale des Nations-
Unies.
Le Secretaire d'Etat i la
Justice. Me. lEwald Alexis
s'est rendu depuis la semai
ne derniere a Dakar (StnE-
gal).
Par centre. vient de ren-
trer de Colombie, le Secre
taire d'Etat aux Affaires So
ciales. M. Hubert de Ronce


APRES LE DISCOURS

DU PAPE


DIRECTED L UICIEN MONTHS
ADMINISTIOATEIJR Mm.. Max CHIAUV3K


Ti16phone : 2-2114 Bolte Poe'ile : 1316
Rue du Centre Ne 212


ETATS UNIS :



Apres le discours du President Cart


WASHINGTON (AFP)
Faute d'avoi, obtenu le
retrait de la Brigade de corn
bat sovietique stationnee a
Cuba, le President Carter
s'est content d'assurances
,I


du Kremln sur la mission
de cette unite, pour irnlcr
de sauver la ratificaionr du
Traite sur la limitation des
armements strategiques. (SA
LT2)


Quand le Professeur Achille'
Aristide recoit du ,Rond Point)


Le pere de Sertillanges
dans son maitre livre la Vie Intellectuelles, e-
crit justement que l'intel
lectuel est un consacri;
c'est a dire qu'il ne vit que
par, et pour les livres.
Pour ccux qui if connais-
sint, cette defirition sied
bien a 1'ami Achille Arusti
de qu'on ne rencontre ja-
mais sans que la conversa
tion ne tourne autour d'un


sujet relatif a la socilo-
gie, A 1'histoire, au dr-:.it.
ou aux Relations -nterni,
t'onales. Des lors, on l ae-
vait s'atteadre d'une 'iecep
tion organisee par le 'ym-
pathique professeur, -grou-
nant d s intelloectuelsl t


I Pour justifier cette volte
face, ie President des Etats
Unis qui s'adressat a la Na
tion lundi soir, a souligne
qu'il ne voulait pas risquer
un retour a la <'guerre froi
de>, pour une brigade qui
ne menace en rien la secu-
rite americaine. Et il a an
nonce un rerforcement de
la presence militaire des E-
tats Unis dans les Caraibes.


Un quarter general inter
armes qui selon de hauts
rcsponsables americains se-
ra compose d'une soixantai
ne d'Officiers sera eta-
bli des cette semaine A Key
West. en Floride, face a Cu
ba. Les Etats Unis multiple
ront egalement leurs ma-
noeuvres navies dans la re-
g'on, ainsi que les opera-
tions de reconnaissance au


DECLARATIONS DU CHANCELIER
DORCELY


des am's de la profession, Le Secretaire d'Etat hai-
qui, de pris ou de loin, tien aux Affaires Etrange-
ont tant soi peu contribu6 res Me Gerard Dorcely a
au success de son dernier fait un vibrant plaidoyer
livre et Developpement. on 'etait Monde dans le discours qu'li
en droit de s'atiendre h a prononce A la 34e Session
une veritable fete de l'es- e 'ONU, qui se tient Nu
Pt. b ege de cette organisatio4
a New York.
C'en fut une vraiment


celle qui eut lieu samedi
soir, entre 6 et huit heu-,
res dans le cadre ideal du
Rond Point ot se trou-
vaient reun's autourt du
professeur Aristide visible-


Le Chancel'ir haitien a
demand aux delegations
presents a cette Session
d'avoir une attentionn special
e"our les enfants du tiers
Imon le don't 350 millions


tes veillent bie" a la conso
lidation de leurs liens, souli
gne le Secretaire d'Etat Ge
rard Dtorcely qui les a invi--
tes aussi S la solidarity.
Dans ses declarations, Je
Secretaire d'Etat Gerard
Dorcely a rappele l'orienta
tion politique du gouverne
meant don't les cbjectifs prio
ritaires, en matiere de
droits do i'homme cemeu-
rent le. u: it de vetir,
se nournr, sp longer, s'edu-
quer.


dessus de 1'Ile. Enfi
tensifieront luer as
economique aux Eti
Caraibes et d'Ameri
tarle, auxquels .Is
mis de venir ei aid
d'intervention milit
vietique ou cubaine
territoire.
Ces measures note
semble des ober'
constituent une a
implicite de lec'hec
plomatie amer'ait
duire la solution s
te,. qu'elle avail d'
me son objectif.
Le President Car
a parole penrant vi
minutes, a frappe
moderation et sa vo
de'dramatiser upe c
son Gouvernement
gement contribute i
ter en epinale-,. Le
la Mason Blanche
nonce aucune des
de represaille:, ecor
directed contre Mos
quees ces dern-prs j
son entourage, et

(Voir suite pag


deux de nos Lycees est ex
per'men'e des ce mois d'Oc
tobre.
En effet les Lycees Ale-
xandre Petion et Jean Jac-
ques Dessalines vont tra
vailler en 2 temps : le ma


Cet etablissement, une vb tiit un premier group, avec ment heureux les Marcus sont, dit-il, sound eduques, e
ri'able necessity, vient btoutes les classes de la 6e. de Radio Metropole, E- 2 sur 3 meurent chaqut
son here, eu igard a 1'ex a la Philosophie et l'apres douard Charles de Haiti anne1 .
plosion dimograph!que. El- midi, un second group, de Journal. Carlo Labossiere Parlant des problime,
le ripond l'attente des mmem. du Nouveau Monde. ses a- qui handicapent le develop
nombreuses families qui ne Ce project permettra at un mis Wilner Augustin le Juge pement du Tiers Monde, If
pouvaicnt trouver un en- plus grand nombre di'l- Minan Pierre Louis sans oiu-
droit ot placer leurs en- ves de friquenter es deux blier la grande famille du Sceretaire d'Etat aux Affa
fants. Lvc6es. Un horaireo special, Nouve1l'soe. les Lucien' r's Etranires a faith remark
Ce Lycde ne/comptera au debutant a 7 heures 30 du Montas. Clarence Pierre- quer que la hausse du cofit
dibut. que 7 sales de elas- matn, a eltd labor pour Pierre, Edouard Mills. Dr du petrole risque de provo.
e :- (4 sixiemes de 50 ele assurer le bon fonct'onne- Carlo Doeinor, Aubelin Jo- quer un eclatement au seir
Vye chacune, 2 )cnquiime ment de ces deux itablisse de ce group. II est necessa
de 50 ilves et oune quatrib ments. '(Voir suite page 8) re que les Etats tiersmondis
me de 50 eleves egaltment.
solt 350 petites fill- qilt
v dr "n truction. r A COTE D'IVOIRE D'HOUPHOUET
.. dI 1 -'n-tiiiction."T


Iniiative ha-utement loua
ble. accueillie partout a-
vi u enthousasme et qui
moneit Ci 11O grande sollicitu
dr, du Chef Vie de la Na
ion et de la Premiere Da
me de la RP6Dublique. avec
la ,. ,ll ,r .r ,1 ,,r intelligent
te dui Secret ire d'Etat de
I'Edcliicnlt'on Nationale. pour
nos classes s 1 s .1,- ,, ..
Dnuins le minI I .nrir d'i-
dies Iun pro et pilot pour
/


BOIGNY
Par Laurore ST JUST
UN REGIME DF TRAVAIL *DANS LA LIBERTE


LOI

JEAN-CLAUDE DUVALIEIR
PRESIDENT A VIE
DE LA REPUBLIQUE

Vu les articles 68, 90, 93,
175; 176 et 177 de la .,in-
titution;
Vu la Lo, du 12 Septem
bre 1961 instituant le Code
du Travail:
Vu la Loi organ que du
De )i'sement dcs Affa;res
Sociailes en date du 28 Aoit


Durant pres d'un siecle, l'un des congress d apres 191 ,
il n'y cut dans le monde guerre, 1'appui chaleureux quaint au vent., plus de trcn Vu le DcreL ien date du
que Haiti ct le Libera com qu'il sut toujours trouver te etats indepeindants du 15 Septemlb'!er 177 nisti-
me etats negres indepen en la personnel de Dantes v.eux continent firnnt leur brancheds d'acaiveits nma
dants. Prenanst sa liberle Bellegarde des qu il s agis entree solennelle aux Na- Consideranc' que 'atouvrier
la premiere en 1faisant ecla sa'it de reclarner 1 indepen tions Unies. E;ats crees par adroit a un' juste sala.re
ter le sysLeme imperialis- dance pour les peuplis et l'eclattiment apres la lui perme tant de subvenir
te esclavagiste, Haiti entire nations d Afrique ? Et le deuxiome guerre des empi t sces beso'ns ct a cct ux de
prendra de rebabiliter la ra jour vint ou dun coup, au i sa famille;
ce noire. S, elle a pu s'exe milieu des d,'apeaux cla (Voir suite page 3) Considerant qu'il covent
cuter sans lalle sur les suite page 3 d'adopter un barcm de sa
champs de bataille de 1'A- '
merique Latine et des An

Suen equi onr L'ANGLAIS VIVANT DANS LES
ra let c c qui etat enorni e Oir
pour poque d p ECOLES A PARTIR D'OCTOBRE
au stein des a.semblees m in- A RTFT
ternationales les griefs de .,Ema.. It TAT


1'homme noir, particuliere-
ment du noir d'Afrique. Re
sonne encore a nos oretlles
la voix du General Nemours
faisant vybrer la vote de
la Societe des Nations a.
Geneve apres aggression n de
1'Italie faciste, tentant de
mettre 1'Europe en garde
de ne devenir a son tour,
1 'Ethiopie de quelqu'un.
Nest-ce pas 1. regretted W.
E. Dubois, pere du Pan-Afri
canisme qui rappelait dar-A


De 1974 a 1978, c'est a di
re pendant 4 ans, le semi-
naire annual d angla's que
tous les professeurs consi-
deraient come une tradi-
tion n a pas ete organise.
Cot entrance prolonge que
beaucoup ont regrette, a sui
vi la suppression de 1'aide
du gouvernement americain
a l'Ins'itut Haltiano Ame
ria,.n. L'autonom'e icono-
mique de cette institution
a provoque la monttee ba la


vitesse de fusee du prix de
30 heures de course qui. de
trois dollars est passe a
dix hutt dollars. La repri-
se du seminatire est sans
contest liee au movement
de reform lance par le De
partement de 1'Education
National.
Cettei annee le seminaire
a une brienLatotn qui a d6'
bien mi.se en evidence. A'la
ciremonie d'ouverture, 1'Ins
pecteur en chef, M. Andri


NOS INTERVIEWS

Autour du nouveau programme

de l'education national

dans l'enseignement haitien
M ROSNY DESROCHES, MEMBRE DU COMITE DE CURRICULUM
ECLAIRE NOTRE LANTERN SUR CERTAIN POINTS


M. Rosny Desroches, edu-
cateur.membre du comite de
Curriculum qui a eu a pre-
senter, au course d'un semi-
naire tenu a i'ccole des Fre
res de l'Impasc Lavaud. les
grande lignes du Nouveau
Programme de l'Education
Nationale, repond ici A des
questions que nos lecteurs
(parents int6ereses et amis)
ne cessent de nous poser de
puis le jour oft l'on parole
d'introduire le creole dans
i'Enseignement Haitien :
- M. Desroches, pourquoi
Introduction du creole
dans les-ecoles oft les en-
fants s'expriment diej en
franeais ou maitrisent plus
ou moins cette langue ?
R. D.- Je crois que Pin-
troduction du creole dans


Par Webert LAHENS

les ecoles ofu les enfants
s'expriment dc'j en fran-
ca s ou maitrisent plus ou
moins cette league est due


a un fait h savoir : l'evolu-
tion de la langue creole en
Haiti. Je pense que la plu-
part des linguistes qui se
(Voir suite page 7)


ON RECLAME PLUS DE CELERITE DE

L'OFFICE D'ASSUIRANCES VEHICLES


A la suite accidents de
voltures, toutes les formali-
tes ayant ete accomplies
selon le voeu de la Loi, le
proprietaire d'une voiture ac
cidentd n'est pas au bout
de ses peines.

Pour fire r6Darer le vehi
cule. de longues dimarches
doivent dtre enterprises qui,
la chance aidant, abouti.-
ront en fin de comDte.
Pu'sque la Loi existed, que


les prestations sont prevues,
on ne s'explique pas que
le propriltaire d'un vehicu
le accident doive se com-
porter comme s'l r6cla-
mait un quelconque privi-
lege.
C'est une attitude a recon
s'derer et nous signalons le
fait aux responsables che-
vronncs, compitents. corn-
me un Georges Isidore, de
1'Office -d'Assurance-Vehi-
cules.


Jean a declare nix profes
sours participants que le De
apartment arr-'-passe des
instructions I i direction
de 1'Institut pour que 1'ac
cent soit m sur l'appren
- _,-, aux imnthodes d'en-
,eignemrcn de 1'anglais
arle dans les classes de
66.. 5e. ci 4e.)Les profes-
s.eurs o "randement ap-
precite i: s jets ,d"ebattus.
les echani.,ss d'ide "l'ralises
et les experiences acquises
au course de ce seminaire
qui s'est tenu du 27 au 30
Aouti Tis nnt aussi c ompris
que 1''mnloi des connais-
sancc.s t dos techniques mo
dernes en vue d'un travail
fruc'uerlx ex;e:e la mise en
pl;ce de certaines condi-
tions.


,TRAVAIL r ''NCERTE
DES PROI SEURS
D'ANGLAIS

Au debut dr 1'annee ou
micux au debut de chaque
trimesi re les professeurs
de toutes les classes d'une
mome cole devrai.ent se
reiunir pour decoder du choix
d'un manuel on function
du but poursuivi oaui est
d'arenrendre aux ilves a
parler 1'angla's. II est cer
. tain qu'un manuel qun ne
continent Ole d.s textes a tra
duire ne convent pas pour
un 'el obiectif. Le plus im
por'"ant est le chni.x de la
mrthode qui est un ensem-
ble .de techniques. Ainsi
dans une mmee mdthode
on doit avoir une techni-
que pour la conversation.

gnement du vocabulaire.
une technique pour lensei

(V suite page 4)


MARDI 2 OCTOBRE 1979 /
No 31:174 ,

SN84lMlAIME A IM









QNDB EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATIQN INTERAMERICAINE DE PREK&3B
J


laire pour les ouvriers de
la construction;
Our recommendation lu
Coinseil Superieur des Sa-
laires;
Sur le rapport du Secrd-
taire d'Etat des Affaires So
POINTs


LE NOUVEAU
'BATONNIER
RECOIT LES
AVOCATS

Dmanche apres-midi. le
nouveau BAtonnier de 1'Or
die des Avoca.s, Me. Dan-
tos Coli mon, offrait a I'Ho
tel Christopher, un vin
d honneur, auquel il ovait
con'vie les mi'inbres du Con
sc 1 l'Ordre et les Avoi
cats d Barreau de Port-
au-Pripce.
Le Batonnier Colimon
is'buligna dans sti belle
allocation que ce, te recep-
tion 'avi't ete organsise
(inour celobrer ce nouveau
depart que constituent t.es
rcentess elections au Bar-
reau de la Capitiale. pour
celebrer qctte victoire qui
est immune at nous tous,
car elle est colle de 1'Or-
dre des Avocats>.
Nolls renouvelons nos
compliments au BAtonnier
Dantts Colimon e' lui sou
haitons une fructueuse ges
tion.


ciales;
Et, aprs deliberation en
Conseil des Secretaires d'E
tat;

A PROPOSE

Et la Chambre L;,,islai-
ve a voted la Loi su'vante :
Article ler.- A partir du
ler Octobre 1979 sur tiut le
territo're de la Republiquc
las salai"e4 m'nima a pa-
yer aux ouvriers de la cons
truction son', fixes confor-
moment au bareme suivant:

I.- TRAVAUX DE FOUILLE

a) En tsil nttiturel ou aiirgi
leux metri' cube Gdes 6.0(
b) En sol pierreux G. 8
a 10. 00
ci) En sol roclhux com-
pact base forfattaire)

II.- TRAVAUX
DE FONCAGE

1.- Sec le metre cube' G
7.00
2.- All mortier par moutchi
de 20 cm d'epaisseur le mr
trc carre G. 8.00

III.- MACONNERIE
PAR METRE CUBE

a) ROCHES de Tuffeat
G. 18'00
b) ROCHES de Galets ot

I (Voir suite page 5)


Cours Toefl


a intention

DES ETUDIANTS EN MEDICINE

qui desirent preparer leur

matching et voyager pour

les Etats Unis


Le course sera dispense par un

PrcOesseur americain specialist en

TOEFL


HORAIRE : 6h30 7h30


SPRIX : $ 12.00



ENGLISH SCH OL

3e. Ave. du Travail No. 24

Port au Prince


Les Dirigeants
oe la MNKH et
wa la tANC sont
nom es
rlna\ppuation de la nou
velle legislation creant, en
lieu et police de la Banque
Nationale de la Republique'
d'Haiti, deux institutions la
BRH (la Banque de la R6
publique d'Haitl), et la BNC
(la Banque Nationale de Cre
Sditt,' ohnt ete -designxs et ins
tallies hier les nouveaux
dirigean'ls de ces deux sus-,
dites institutions.
Le Conseil de la BRH
(Banque Centrale)' est for-
Sm comme suit :
M. Antonio Andrd : Gou-
verneur;
M. Edouard Racine Gou
Sverneur Adjoint;
e M. Rene Lafontant : D-
recteur- General;
M. Lameck Georges :
in ils in Membres;
assistance M Allan Nolte :J.2embre;
ats des' Le Conseil de la (BNC)
ique Cen est dompos6 de :
ont pro- M. Gerard Martineau z
e en cas President;
tare so- M. Leon Mirambeau : Vi-
sur leur ce-President:
M. Jacques Lallemand :
Directeur;
ent len- M. Mole re Policard :
vateurs, Membre;
mission M. Louis Kernizan : Mem
de la Di bre;
e a pro- Les deux Conseils sont
,tisfaisan nommis pour une periode
mie corn de trois ans.

ter, qui LA DELEGATION
ngt cinq HAITIENNE
par sa
olonte de AU FMI
rise que Le Secre'taire d'Etat -ux
avait Jar Finances, M. Emmanuel
a rmon- Bros. le Gouverneur de la
Chef de Banque Centrale, M. Anto-
n'a an- o Andre el, le Vice-Presi
dent de la Banque Notiona
measures le do Credit. M Leon Mi-
nomiques rimbeau so sonnt rendus a
icou evo- Belgrade lYoiioslavie), en'
ours par vue d'assister In l-iunion
a pris annuelle dii Fonds Mone-
I tire Intern 5n-'n< I et de
le 6) la Banque Mondiale.


LE LYCEE ,MARIE JEANNE,


LOI ADOPTANT UN NOUVEAU

BAREME DE SALAIRE POUR LAS

OUVRIERS DE CONSTRUCTION


L 'ODVA S YNCHR ONISE

LLS AC TIONS
i'a:r lo-',r MILCENT


t
e

s
p
le


li
r
it

n
li


1




SN LSE, MARDI 2 OCT4RE 1979.


PAGE2


SIMPLICITE
BOUTIQUE

lt'! Oust P1 il5u' ui' 'IIl.' 'ii Tme'
I'en'tin Villi' n tos lu Kre
( '.u |) l

(i I AN N 1'll1UIX I)'ARTICLE'
r).slumeI< drt Pl;tCe en To

M:uill 's 6ie liiln et M al
,i0 (t tii te:,r D nisk.n(
htililI:tI s Filanlquales e
k l ei1l '11 d( e ,T'J IIn Rinbau
I Martial OvAldo. ,
Nappils I)od-(1 s A la mail
Nai)p,,s liiprimnees d
l';i'rr C irdin
lijouix e Atigenil;
Sac's d Ic-l',
I ioggnrie
Articles divers pour Sa
t tfa.tr Iv', nmi( ileurs gout
SIMPLICITY BOUTIQUE
S 1O lro i r.bais dce 10 poi
'i i! : 30 pour celt 9 l'occ
(iiIi tie sa SeRiaine d'Anr
v vri..iii'e du 2h Septembr
ani -1 Octobre.

PROFIT' FZ-EN
Retnez l'Adr( sse
STMPLICITE BOUTIQUE
9'2 Rue Panmnrsicaine -
Pi'tiln Ville t cctc de Re
Carpetl.
Phon" '-1135
Oliver, de 8 r 30 A.M
G:30 1p 1:

xxxx

AVis Important

Le Bureau d Inform ato
de lI'ntitut fCcnnique A
RON prend nl"i.sir a anno
c-r 1'arrive cde Monsieu
MENES AZIZI, Directeur d
1 Institute Technique AVI
RON 'de Montr al. Le voy
ge de Monsieur AZIZI
pour but de preparer 1 i
cription des 6tudiants du
streux de vova,,"er au Car
da pour ass irer leur av(
nir grice a des etudes p:
feosionnelles
Tutes les personnes in
ressees a devent:r special
tI i en :
MECANIQUE
A UWOMOBILE
MECANIOUE DJESSIL
MtCANIQUE D AJUSTA
GE
SOUDURE AU GAZ &
L'RC
DEibOSSELAGE DE VOI
TLRE I 'I' I
DHISSIN TECHNIQUI
REFRIGERATION
AIR CLIM4TI.-'E


AVIS DIVERS


R ADIO
TEl EVASIONN
El,lI""ICITE

so,11.t Invll.t's f roanconlroi
d Monslrur AZIZI qul Se fe
rit 1111 plialsir uo les rece
vlir du Lundi lur aun Mer
S credit :3 Octobre '1979 da 9
hii's ii 1 lire p m et de 3'
r lieires ii 5 h'l"res p m all
Burtal d'Informnatlon de
il linistitut sis au No 101 -
95 d:, 1 Avenue PAUL VI
t. iRue des Casernes) T61 :
d 2-0125

n Le, procnain cycle 46til-
des commence en IFEVRIER
e 1980 Les dossiers des dtu-
diants devront ctre d~posi,
a 1'Ambassade du Canada
i la fin du mols de lovenc
bre 1979 au olus tard. C es:
donc le moment de sins-
s crire pour eviter toute per.
te de temps Nous demail
r dons a tous les interesse
a de venir, si possible ac -
i companies de letrs' pa -
e rents, prendre contact avec
Monsieur Azizi, Directeu:
de 1'Institut. Technique
AVIRION 21(

x x x

d AVIS D'APPEL
D'OFFRES

11 est porte a la connais
sau.ce des Firmes de Con;
traction prequalifiees pou
1 execution des Ecoles di
Project CEIDER que le Bi
reau d Executi.n du Proje
compete lancer un Appe
n d'Offres pour i,'c EcIles d.
X\ Ceider de LAFOND, Groua
;1 pes III A III B
i ,. Les documents de soumi
I? sion seront disoonibles a
partir du 25 Septembr,
'j 1979 et peuvent atre reti
a res par les Firnoes, tous le
n jour s ouvrabl's entre- 1a
ae hrcs a m et 2 nres p m al
11 Bureau Executif du Projet
e- Departement lie 1 Agricul
r4 ture, des Ressources Natu
relies et du QDveloppe -
te mei.t Rural, b Damien, co:
s- tre un 'cheque certified d
US $ lbO.00 (Cent Vingt ,
00/100 Dollars) qui defrai
le ccut de reproduction de
documents

Seules les JIntreprise
A Prequalifiees pliurront ps
ticipzr a cet Appel d'Offr
La remise des document
"d, ment'"remplis aura lie
14' 9 Novemore 1979 au mn
me local a11 hres a rrhse
re '-Haiti. X-10


S AVIS 1\
Les d6tenteurs d licencees
pour arms ?L feu 6mlses
par le Departelnuent Mll-
r taire de la PIlw de Port-
oau-Pr'nce sont invites h so
presenter au Quartler Ge-
neral de ee Departement
le Lundi lor Octobre 1979
avec Trots t(3 photos dL'den-
Liti, en vue du renouvelle
Sml nt des dItes licences
pour lexercice 1979-1980.
Passe le delai qui expire
le 31 Janvler 1980 inclusive
merit. le r pnouvellement
-ser refuse et.le s armes se
ront ddfinitivement confis-
quoes,
s Jean B VALME
a Colonel ai h.. FA1yH.
Commandant ru. eparte -
ment. xx 'x
X x x\

s AVIS
La Direction de l'OFFI-
CE D'ASSURAATCE ACC-
c DENTS DU TRAVAIL, MA-
r LADIE ET MATERNITE
e (OFATMA) r"ncuvelle ses
( considerations a tous les Em
ployeurs, aux Chefs d'En-
treprases Industrielles, A
gricoles et Commerciales, a
tous les salaries, ouvriers
et artisans et leur fait sa
vo r que le S.ege de 1'Ins
- titutt-on est transfer ia par
s tir du ler Octobre 1979 a,
r l'Immeuble s's eitre le
u SEPRNN et le Depot de
u Riz, sur la route menant a
Sla C.te Milltaire.
Le dit Immeuble a 6te
i mis a la disposition de 1'OF
- FICE grace A la sollicitu
de agassante de Son Excel
s lence Monsieur Jean-Clau-
a de DUVALIER, President A
e Vie de la Republique,
Port-au-Pr.nce, le 26 Sep-
s tembre 1979
Luc BDONNET, Avocat
Direct-ur.-
x xxx x
AVIS
L'Adm'niscration Genera-
n le des Contributions rap-
e pelle aux Contribuables in
& tresses que d urant le mois
ie d'Octobre 1979. les taxes et
5s impots suivants sont paya
bles dans les delaLs ci-des
sous enumeres :
es a oler an 15 Octobre... Ca
3r siers Postaux
re b ]er au 22 Octobre...
Dro.ts de Licence 'des Etcra
16 gers.
u b) 15 au 22 Octobre... Ta
02 xes sutir Actions (ler trimes-
tre)


FC
D'.
Q-
LA
PC

Fo
qu.





C'-
ten
le
tei
mi
av
le
acc
ret
po

su


re
de
d'a
nu
fo:
la
ou
mE
D"
de
d

dP
C ,
n6


1J.
fl,



,
I-'-



d,
dE,



d






d
c
tl
b

c


u


_ __ 0d) ler au 10 Octobre... P-erc
m;s de scjour, Impot sur Re t
venu (base locative, Chif- S
A V IS frle d'Affaires, base forfaitai mn
re Profess onnels ler Se d
mestre 1979-19.0 Licence a
COURS SPECIAUX d'Exploitation des Usines et Q
Manufactures Licence t
POST UNIVERSITAIRES speculation ean Denrees.
e) ler au 31 Octobre... Car
BETON -FONDATIONS te d'Identit6 Radio et Te a
BETON FONDATIONS lv'sion. Radiodiffusion, Te s
lephone et autres...
En attlndntl l'autorisation des organs compel Elle faith romarquer, en o
tuil.,s de fonetionner offlciellement comme Centre outre, aux Corn'ribuables en t
de Rchl(-rch-s Ti chniques a caractere d'Etudes general le gt-nd interest g
Sup(lu'eiires Post,-Universitaires, nous annonqons olils ont i s acquitter de
leurs redevances aux dates l
d'echeances fixees par la d
Cours I lundi 8 Octobre 18h loi. af.n de ne pas encou-
rir les sanctions legales. S
Cours II mardi 9 Octobre 18h d'autant plus qu'il a ete de d
cide de ne prendre en con t
O s'deration aucune demand t
Objet de couponnermnt de borde
reau ni d exe oration de
E ldes lI Recherche dans le dosfiaioe du genie surtaxe.., t
civil Odonel FENEP:TOR, Av
Direct'ur (en'ral 810

Cours theoriques : x xxx c

'at beton arm6, b'ton non-armo, beton prefabrique, A AVIS
b6ton )precontraint. (methode americaine et alle- A part'r du 29 Octob-e
Smani'de) 1979 les Pens'onnaires de l
:b) Stabilite des bhitiments : noyau central, murs 'E'-at sont pries de se pre
de refund. calcul des portiques d'apres Takabeya sen'er avec leur carte d'I-
'imittioda japona.se) identification et deux 2)
.cRI mchaniques des sols photos aux fins de leur ins
i d l ftonlations/ de surface, foundations profondes, cript.m dans le registry de
fnsdatiotns specials la Ca!sse Autonome des
Pensions pour 1'Exercice
S Cours de chantiers : 1979 1980. Le dela' est
fix6 au 14 Decembre 1979.

.1ni) chantlers normaux, et speclaux 11 demeure entenldu nlue
:'b) chmtiers de prefabrication et de prccontraint les nensionnai.res resident
(lA Port-au-Prince) en Province. voudren bien
e) essais de resistance des matcriauk et de pieces remplir les formal'tus Dar
dl" structure 1'interm6 dai-e des Direc-
tuirs rie Dol.-ne rf dris Corn
mandw'its -t fDlt-iaui epe
onE~erences : leuis local'tus resnectives.
Port-au-Prince, le lor Oc
a) ouvrge dart tob-e 1979.
bh Technologi du biton Int W'lson CLEMENT
c) Constructions et entreprises Directeuir dpt 1 Caisse Au
d) Resistance des matcriaux du march local tonome des Pensions
e) Limits et d7,voi de l'ing6nieur civil en face 510
des autres genies (architecture, plombrerie, 6lec-
tricite, mechaniq ae) x

:Dure6 probable des course :18 mois ENCHA AVISE

Inscription 24 Sept. au 15 Oct, Etre ENCHA avise seo aimables
clients que pour mileux les
Se eservir a partir du ler Octo
SgHBnieur Civil bre, le Magasin restera ou-
"s vert toute la jcurnce de 8
ThM se de sortie : rheures A.M 4 heures P.M.
,,du lund" a vendredi et le

LES RECHERCHES ET PUBLICATIONS RELATI samedi de 8 leures a midi.
VES A LA THESE DE SORTIE SERONT AUX FRAIS Ce nouve. hraire restera
DU POSTULANT. en vtgueur jusqu'au 30 avril.
Pour un meilkur service
aux meilleurs prix, arrate7-
Dipl-g Hansy rettevos ENCHA la Place
23 Ave it T 6 Geffrard ou 3unnez le 2-2389
23 Ave Marguerit Tel : 5-4326 ou le 2-423.
i 1610


)RCES ARMEES
HAITI
JARTIER GENERAL DE
A CIE. DES
IMPIERS
(276me COMPAGNIE
rt,-au-Prince, R6publi
e d'HAITI
Le 25 Septembrec 1979

AVIS

Conformement aux 'pres-
tions de la lot du 7 Sep
mbre 1949, reglementant
mmagasinage, la manu-
ntion et le commerce des
guides et maticres inflam
tables, les intkressds son.t
'ses qu'un delai expirant
30 Octobre 1979 leur est
cord pour se mettre en
gle avec l'administrattion
ur 1'exercice en course.
L'attention des personnel
ivantes:
a) Directeurs, propri'tai
ou grants responsables
s sales de spectacles,
tellers, d'usines, de ma
ifactures, de garages, de
rges. de parmacies.de hbu
neeries. de blanchisseries
u de dry cleaning, d'imnri
series. .d'ebcnisteries de
oduits nha'rmceutiques,
e magasins de tissus et
rmneami'nq dC npeiturrs.
hi nl dpniOf HpI ""nch-,
fibrpe comb'-tibles d i
touchess, de films de ci-
6ma.


... "'* o- tres l u11ides 'n-




+ i;- c aQ'- 'q 1rn"os' ons



T A r^rT T
T f 1i rl'T-"
C"'ief du Service d'TInern-
ij..
x x x x

AVIS

En conformity de la Loi
u 28 Aofit 1960 sur les So
iJ,. Anonymes, 1il est por
a a la connaissance du pu
1 c qu'a la date du 10 sep
a ,u |I ,' n-1, d'isomer
e .1l d 1 I, ndstr', et le
er. Oct 1979. en l'Etude du
;otaire Gerard D. Charles
ne cope des Statuts de la
Soci6t6 Anonyme en forms
'on : NOVEL TYE D'HAITI
S.A.. au capital de,, vingt
ille dollars ($ 20.000.00'
ivise en deux cents 1200)
actions de cent dollars
$ 100.00) chacune. Ces ac-
ions sont nominatives.

L'int6grali.te du capital a
6'6 souscrit et le quart ver
e.
La Socifte est fondue par
MM. Irving Abramson, Mn'
on I. Abbott. Stanley Glc
over, S&dney Scheinbere et
Jean Hug.
Le but de la Societ6 esi
a fabrication de lingerie
le culottes. de sous v.6te-
aents de routes sorts. la
iociete pourra en outre s's
lonner a toutes les onpra-
ions commerc'ales et indiiu
triells autorisees nar 1!
lois hai,iennes.
Po s-nu-Prince, le ler. Oi
tob-e 1979.
Me Georaes BAUSSAN f'l
210


GUADELOUPE :
Af rontements
centre
guadelopeens et
reugies d e la
Dominique

ROSEAU (AFP)
Le prem ner Ministre de 1
Dominique. M. Ol'ver Sera
ph ne, est parti lundi pou
la Guadeloupe af n d'en
que'er sur des affronte
men' a qui ont oppose de
ruiisdloupeens et des refu
ges de la Dominique. fai
sant de nombreux bless
parmi CPes dern'ers, a-t-o'
ind lue lundi a la Domir

Le Secretariat d'Etat Ira
ca s aux Dom-Tom a conf
me mardi ces incidents (
precise que M. Seraphir
devailt rencohtrer le Prefu
de la Guadeloupe.
De nombreux habitats
de la Domrnique avaiel
gagne la Guadeloupe
pros 1 Ouragan rui a ddv:
te leur pays le 29 Aoilt d.
nier, causant 42 morts
pres de 60.000 sans abi
sur les 74.000 habitants qi
campoe lIle.
Selon certalnes inform
tons 9 la Dom'nique,
goureusement dementies
Scretariat d'Etat aux DoI


Tom, les refugies serale
surnm's des brimades
la nar: de la Pol'ce et c
c'"lv franea's, et plus'ei
d'irtre eux auraient di
routtU la Guadeloupe ae b
de petits bateaux.


-q .I j /.


TIte d'indlen superieur
bluac et couleur, totle de
Ill 60" de large, serviettes
de bain, plastique en 72"
de large et nappe.
Rue du Magasin de 1'E-
tat No. 89.


ROLACO
A g e n c e immobilitre
No 102 Lalue
- Rail Estimation etc...
efliphone : 2-5735


A'VENDRE

Delmas zone De Luxe Ci-
ne 3 ch 1 bain, salon etc
25.000
Delmas zone De Luxe 4
ch 2 bains mason luxueuse
terrasses 36;000
Pelern 3 ch 2 bain mai-
son luxueuse neuve 40:000
21 carreaux sur colline
plantee.en arbies sur route
asphaltce M'r:balais 45 min
Por,t-au-Prince Source a
chapter 3 kms
Bourdon sur route 3 ch


Rxactement ce qu'il vous
haut pour etancher nature
element votre soit
o

Nutrament
Les sporntI, etudlants; -op>
men actifs boivent NUTRIA
MENT, la boisson de Santb
VAN POIN GRO NEG SAN
NUTRAMENT











5MH AT TPA


KID POWER
ABSOUBa.
Sous-Vetewents M allots
SPENCERS ]
LA,'TTES
1 i, KAWTWET
L" ITS PARCS
C1IAISFS POUtR( ENFANT9











Grand Rue en face BATA







Tout ce qui fait la d fff--
rence entire une femme nor
male et une femme elegan
te !N R-' 'les Miracles


1 bain 45x 75 blocK toit be
ton 28.000 milTISPf RTI
De'mas 27 3 cI 1 bain Transports Generaux P. I1UL lI MIr_ L
a etage 25.000 0. Box 73, Port-au-Prince L AL T AU
Delmas route P61igre 4 bh TEL. : 2-0853 LA QUALIT SPOT AU SEPuma
D salonc 7x30VICE DU SPORT Puma
bain salon. tc. 75 x 130 Spalding Speede. Maresub,
35.000 ch 2 n salon Fred Perry, Itecurdage de ra

fer forgc neuve 32.000 uet el. : 24991
Hauteur Pet':,-n-Ville Bel- S ..uaEs r. AI / R -
le Vi'la mur 10 pieces 4 sa S ALLARD
Ions terrasses avec me ble GNTGENEa L A
p'scine f tree constr. s .Rue du M tala ,T2 3131 u


carreau 1/4
Delmas 77 belle mati on
inachev.e 77 x 137 x 184t
4 ch 4 bain 6tage vaste court
Plusieurs Bonnes affa res
Hal'es secteur commercial
Canape Vert :' v tage 4 ch
2 1/2 bain sa'on, salle de
reception. grande terrnsse
salle d'etude, ieserv; pompe
56.000
Petion-Ville Rue Faubert
2 ch 1 1/2 bain gde galerie
fer forge 42.00-O
x x r

On demand
a acheter
p'ustricer bpnne m-sons 3
>-ch 2 nup. -,.r] .ii _.: 5. 9 ,,
100 les haute irs prefrenice
Petion-Ville V aussi.
plusigurs maisons Delmas
ou ailleurs 2 ch bonne su-
perficie 27.000
une ma son 50.000 une aus
tre 70.000 s/ tres grand ter
rain les grades haueurs
uniquement oo Petion Vil
le
petite maison Kenscoff 2-3
ch b'en sitiue" ras cherre
sajon remb,' tie cu non et
meubles de gaerie


A LOUER
Bourdon 13ete maison
3 ch 2 bain galere Partiel
Meublee 450.00
Delma- 77 4 ch. 2 bain
belle terrasse chaude Iroide
pompe $ 350.00
a affermer La Boile (La
Reserve) bPlle mason s/
sol inachevee tera prite 1
moik 2 ch 1 bhisn salon bel
le galer e etc 125.00 net 2
ans d'avance vues monta-
gne
La Boii'e (Reserve) 4 ch
2 bain. etc 300 00
Pet on-Ville be'lc vill"
sur 1 carreau 1/4 7 chs 5
bans entier meublee pisci
ne filtrue 'gale,'es terrasses
vastts & beaux jardins con
vient ambassade / organ, in
terna: 1 500 00
Mont jonl belle mason
sans meab.e 3 ch 2 bains
2 sa'ons vivotr jardins chniu
de fro de pompe bonne court
500.00 Piscine construile a-
pros Acco' d Dduct!ble Lo
years
Peggyville Vila grand ter
rain 4 ch 4 brains terrasses
chaurie froide aoulque metr
bles 700 00
Petonv'lle auteurs en -
tier meub'ae 4 ch 3 b;,ins
galerie terras'." vaste c'ur
reserv. 80000 Plsr ne cons
truite aprue arcordl
xxx

On cherche a louer

plusieurs malsons ae 200
250 $ 300 bnt bons quar-
tiers
t membre Organ. Internat.
cherche belle v l a 4 ch 2-3
s bain piscine filtree hauteurs
r P6tionville/ P-si-P jardins
te W phone quelques meubles
s seulement 700 00
Deux (2) Guesthouses at
complete bien situces une a-
vec piscine au moins 20 ch
location immediate person-
u nes hionnetes responsible.
-
t Sonnez Gustave
Valee

s Real Estate Agent
i Matin : 2-23265
Apr&s midi : 2-1107


Purlou-Pnance. Hamiti
. .. .....


L'Furopc ou I'Amnrique du
Sud Via Santo Domingo et
.man Juan.


TOYOTA
La marque viable, robust
elegante, la Marouo que
choisissent les genie senses.
IIINOTO S. A. Rue .Pavee
Tel. : 2-033


\


Unit Univrselle enn As
socihtion avec la SIRD.
Societe Internationale di
realisation Divine. Rae L:
marre No 12 I'Prt-au-Prine,
La SIRD est fondle pa
un grand IMaitre de I'Tndt
Spirituelle le Swan; Gun
Devand Sarasvati Ji Mah
rai plus connu sous 1
n.in de Swaini
Pour tous r4nseignemena
Qomplemenlaire adressez
vous a India I'alace (Bice
tenaire)
N-B-- Le M Y M ou Mantr
Yoga meditation ne dema
de aucune preparation a
prealable pour passer I ]
lhase pratioue.


IA M.AIS,.ON D -ES
PRODUCTS DE QUAI TF
P-irt-au-Prince. Tal. : 2-131- 1T
Pt nn-Ville Tel. : 7-0082 MEN


i l flOLunettes u e haute quani
optiques et solaires en],
Le Magasin 'qu ransfor- clusivitc el'ez J. M. Maxir
me vos eniants en (Petits Celestin opt cien diploma I
Bijoux) avec ses pret-.. Cheimin de', Dal'es
porter 39 Rue des Mira- 'lel : 2-5,15 -
cles


125 R:2 juCentl




en apprenant


das danses mondaines: Salsa, '
Disco. Tango. meringue etc...
valier No. 16
Hicraire el-astique BA'IIMAT
Appelez Harry POLICARD Achat Vente Locat'or
au 2-1389. tAT'IMAT DISTRIBUTE'UR
DE LA MA:OQUE IFOR'MICA
lue du Quai 77





91 uos souhaite avoinr le


-iablte au corps. Foites
vitc de sauter jusqu'a Mini-
Records







CENTER

Si sos pa-e7z rwn', orollars
le Distie IP it en e'est o(uP
vousnee I'avez oas achete a
It Riosenthal
126 Rue Paver








AU PETIT
BATEAU

Angle rues de fa leunTon
et Pavee, Depositaire de la
marque de tampons 'lam -
Pax lits en fer Mate
las imports vetements -
sous-vetements lingerie de
quality -


Joliuess
Salon de Beaute
s 156, Rue des Miracles, 156
(Entre des Rues Montalals
et Geffrard)

) SoL

- Cpen






con


PSOTO


112 Dccteur Aubry; Port
aui-Prince, laiti.
Plotographies en tous gen
res Reportaises Ml:riagle.
Receptions N't (-tI Pin
ou Couleurs


Ciub de Karatt
Coroen pour votre p;le
epulioUlssemUiiet physique
Mental et Spiritu, 1 'Pro)1!<
seur M. Leo Cartright. Li
cal Ecole 5t hed ib ,



IIOSPITAL ET
MEDICAL
&UPPLFES
Ru? d-s M r:;cl-s, No. 8;
Lcc htion et VtonLe
I, d'Hop aux I- Chai
ses Raulantes Bcquill
e' eivib-es.


INDIA PALACE
Le bazar Ges cadeaux ex
tiques Tout 1'Orient
ses. mystres ,ojur plaire e
charmer
Bicentenalre du cote d
la Douare grandes facllit6
de Parking.


ilagement rapide r.
dant \

jours critiques





tre toute douleur ,


In


Tout pool; i Coulture
Lat Coultlie nour Tous

PHARMACIF
\- SANTA MARIA
JEAN PARDO
Rue du Centre race
Noi:-'ve'!Lte Execution c
donnances, soins, consiil
ce proufessiiianlltp


UN COURS
INTERESSANT
Vous qui vous trouv'zu
rag-s (ins ito n i pro'ofs.
oo votre plus oi moIns gi
de habilit(' a voeis exprin
corirec' ment conlliibuo a
tro avainmenlet aveZz itnoe
a voUs inscrire aux course
D'ction ae Mine Robert
nis
Adresse : lere Imnasse
"nud No. 13 13497 E
mas 19 No. 12 6-1349.
Beaucoup ont expuerimi
t6 ce Coils avec s 'ccAs.
lors poillquoi 0uIS vous

CONTROL
INSECTERAT
Exterminr rapidem
les insects et les rong,
chez vous contu'ePr3
-,1 lnsecterat 2-4991


AVIS AUX
INOEETURS
Tous types de Fr.rmeti
roulantes m ofnt!"'u'5 do
ret6 TURN. ITALTE -
Grilles articulcl's exti
\ bles
Ruideaux mutnlliques
on sins mnr' "ete I
- seor : 10-10: 1 0; 15-11
s -Portes glissantes m6ta
qur s etc...
Delai de llvraison
Haiti Franco Douane :
jours
S'adresser au Magasin
o VITIELLO FRERES
t Blvd .7 J Dissalines, Ph


e
's Avis

ProaessiaMel

NUCLEAR MERIECINE
' e ISO''-OPE

iTy H\(IAN

SAPP.i?0 CALL
6 t G.1817
S21311

qonco ssaor o


ANNONCES GROUPEES


L9 tcNOUVELLISTE))


_ __


Coucomille
La collection ;:tltenn.
qui vous prop s, des-livres
rur la lirziuis'que, la RSoelo
Ilgie, la Psychologle, I'An-
thropologie etc... Actuelle-
ment en Libraire : la Zmte
Edition de eSirolin) et le
precis de grainmmaire erCole
compa ee, et cons duration*
Ethno-PsychanalIetiques sum
le Catnaval Ilaitiens.





COLOR



Pour de meilleures Pho-
tos Service Garanti 24
heures Tout pour Laama-
teur et le profess'onrel 1I5
Rue du. Centre : T61e. : 2-0945

Centre de
Metanhysqu ue


u



l





MARDI 2 OCTOBRE 1979


LA COTE D'IVOIRE D'HOUPHOITET

BOIGNY


Suite de II la 1re page)

is franiias, anglais, bel-
l l ail reo. ('irtlailis SC
Soi( rlii|gi..s So1 .s 1 '1i lide dci
l:, i l l.i I llmurxis e, d'ai -
( ic.', 0 Iii .socia llsle111' n lliL-
i?. i ( liitit inicort' arbo -
I .111 til lii .ii:i' degi' llse.

La ( C't d IvolirI' opta des
It,' dta);irtl pour 1 occlrlenlt
v' s(n1 ,y.si lvnm liberal. Fe
lx iiHollpio iii -liOligny' qui
ilolnili la scine'i politiqlie
Lit 1 Afrique 0n 1'Ouest de
plis 30 ;als ass ume la presi
deuncI de ct' qu'jl aime en
lendre appeler Eurafrica,
son ptys, dint la capital
Abijan e'st, conslderee coin-
liii :i R'eviera friLcaine cc
depuis 18 anis. En raison de
la stabilityc politique don't
oid I la Cote d Ivoire de -
pil.s plus de doux decen-
Lnes s explique aisement siE(
prosp.)rite economique. Le
lolidlniellt de 1'economie
IvOirilnne, noe0s voulons di
I'e la base, est I 'agricultu-
reC. lle agriciltiLure diversi
fi(e. Les pays de l'Ouest y
complies 1 e s Elats-Unis
n t menragent pa.s leurs capi
taux qui sonit utilizes A bon
escient. Bien que des adver
saires present( nt des fois
la Cote d'Ivoire comme un


.rl.sl.e valet du capitalism
on relieve copendant qu'elle
ntilrtlient d'otroites rela -
Ilons lavec des tats social
listes commnle li Roumanic
et la Yougoslavie et se 11i
vre mnne A de program-
Iiies dl nationali.sation
dials par consentjlment, mu
tuel le plus souvent. Les
observateurs ne cessent de
mlettre l'acceni sur ceux qui
forment 1'equipe gouverne-
nientale qu'lF presentent
come des hommes compe
tents, picis de talents, des
liummes avec iie grades vi
s ons. Parmi les hommes
cls du regime on* cite Ko-
nan-Bedie l'actuel Minis -
tre des Finances qui, com-
me prem.ur Ambassadeur de
son pays 5. Washington a
lors quIil n'avait que 26
ans. s'est ingenie a attirer
des capitaux amqricains en
Cote d'Ivoire. Vient ensuite
Mohamed Diawara, M'nis-
tre du Plan, lui qui quoi-
que Malien nc en Haute Vol
ta, fait preuve d'un devoue
ment sans bornes au gou-
vernement de celui qui,
bien que medecin et ancient
miolistre frangais, dame
toujours sa fierte d'etre un
paysan. II est consolant que
experience amassee par
Houphouct-Boigny sur le


PORT-AU PRINCE / SAN JUAN

aller retour


$ 65 plus taxes


PORT-AU. PRINCE I

LUXEMBOURG :

aller retour a partir de


S $481. plus taxes


TRANSIt A NASSAU NS/VISA
Renseignez-vous -Wrcet if s 8


Southerland Tours


o0u vous vous procurerez
aussi vos cheques de voyages
AMERICAN EXPRESS.









\- A

30 AVENUE MARIE-JEANNE
TEL. : 2-1600
DE VUE L'INTERET DE SES CLIENTS
L'AGENCE Q(UI NE PERD JAMAIS
gyyy 9


rives de la gelnc, au Palals
Bourbon o6u.e l'Elysee, que
les principles de Liberte qui
font parties integrante dle
1,ndividualite du people
fran(ais, 11 lea alt rendus
accessible 'an people 'ivoi-
rien. Paix et dialogue sont
gencralement les notes do
minantes de ase discourse po
litiques.
Des qu'il y a effervescen
ce, loin de sev,.r aveugle -
inent, 11 cihecpie a en con-
naiure les causes. 11 encou
rage des denas publics,
tient compete des critiques
emanant des otudia4pts vi -
'vant l'etranger. Une preu
ve de son liberalism est
que 'le chef du movement
a'opposition qui faillit em
porter le regime en 1963,
le sieur Jean Baptiste Mo
ckey, connu pour ses idees
de gauche, de son statut de
conaamne a mort pour at-
teinte ah la surete de 1'E-
tat, Oest passed i celui d'ac-
tuel Ministre d'Etat, charge
de la Sante Publique et de
la population.

mHouphouet-Bolgny a l'a-
mour, la passion meme de
la terre qu'il asu commu-
niquer a son "feuple. Ce-
lui-ci est motive auo point
de realiser qu'il doit pro-
duire au delay de ce qu'il
lui faut pour vivre, il doit
penser a 1'exportation. Il a
dote le pays d'un barrage
hydro electrique avec 1 ai
de de caoutaux allemands.

Le lac artificial former par
le barrage serait plus grand
que celui de Geneve sans
parler des possibilities d'ir
rigation et de industries
de la peche.

La Cote cl svore est
a 1'heure actuelle comme
une plaque tournante atti-
rant les travailleurs des
etats avoisinants en raison
des possiblites offertes par
son programme de develop
pement. On a besoin de pro
fesseurs, de beaucoup de
professeura. Ce qui pourrait
etre une serieuse preoccupa
tion pour les observateurs
est ce que devcendra la Co
te d'Ivoire apres la dispart
tion du Docteur Felix BHou
pouet Bo'gny vu que le pre
sdent entire dans ses 73
ans. Le Miniscre deg Finan-
ces, le brilliant Konan-Be-
die semble donner la re -
ponse quand, come pour
rejeter tout esprit de pater
nalsme, il dmclari que ce
ce qui s'est accompli et qui
s'accomplit. est l'oeuvre du
people; il y a un parti, le
Parti Democratique de la
Cole d'Ivoire. fondd ii y a
trentLe ans autour de l'ac-
tucl president. Quil meure
on continuera la meme po
litique. La politique d'ac -
tion, c'est noun qui 1'ajou-
tons. entire. touts les eth-
nies. la mimn politique de
travail, de conflance en soi,
et de Liberte.


M)ESSE DE PRISE
DE DEUIL

Les Familles Durand,
Woolley, Tardieu, Morilas,
Verella font chanter un'e
Messe de Prise de Deull en
I'Egl'se du Christ-Rol le
Vendredi 5 Octobre 79 i 7
heures 50 A.M., pour le re
pos de l'8me de la regret
tee Anne Jean-Baptiste.

Cette announce tient lieu
d'invitation aux parents, al
lils et amis de la Faminle.
410

xxxxx X

DECES DE
HERMANN SANON

Parloir Funtbre Dieudon-
nI Lovinsky, announce avec
infiniment de pine la tiris
te nouvelle de la mort de
M. Hermann Sanon, surve-
nu le Vendredi 28 Septem
bre ecoul a 1'lUniversite6
d'Haiti.


Valcin et ses enfants, Mine
Vve Maurice Martin nee Er
mite Valcin, M. t Mme Jac
ques Adam nee Ritza Mar-
tin et ses enfants; M. et
Mme Gizele R6my n6e Mar
tin et,enfants; M. et Mme
Edouard Adam, Frantz Mar
tin et enfants; M. et Mme
Ennery Roc nee Vivianne
Martin et enfant; M. et
Mme Maurice Martin fils et
enfants; Frantzle Martin;
M. et Mme Molege Jules
Julceus, nde Anne Marrie
Valcin et enfants.

Les funeraliles lu regret
t6 Hermann Sanon seront
chanties le Mercredi 3 Oc-
tobre en course h 4 heures
de l'aprds-midi en la Basi.
lique Notre Dame.
Le convoy partira du sa-
lon fundraire de 1'Entrepri
se la Rue Courte, oi la
depouille mortelle sera ex
posee des 2 h. p.m.
B,, 210
x x x x


A ses enfants : Marie-An DECES DE
ge, Hitler, Elianne, Eliana ERIENTA MOISE
Sanon; ia son neveu, ses niel
ces, et ses enfants : M. et ax Villa announce le d6
Mme Wesner Valcin, M. et ce survenu le ler. Octobre
Mme Maurice Jn-Baptiste, 79 de Erienta Moise.
nee Marltne Valcin et ses En cette penible circons-
enfants, M. et Mme Wilner ta ce Pax Villa et Le Nou



Les principaiix points

,du discourse du Pape

aux N aions Unies "


NATIONS UNIES (AFP)
Le Pape Jean Paul II a
declare mardi devant 1'As-
semblee Generale des Na-
tions Unies qu'une paix ge-
nerale te global au Proche
Orient devait 6tre fondee
.'sur la just reconnaissan-
ce des Droits de tous et
cne peut pas ne pas inclu-
re la consideration et la jus
te solution du prouleme pa
lestinien.s
II a ajoute que la tran-
quillite, l'independance et
l'integrite territorial du
Liban etaient iiees it ce pro
bleme. Le Souverain Ponti-
fe, dans son discourse de-
vant l'Assemblee G6nerale
des Nations Unies traite par
ailleurs les points sulvants:
- LE SOUVENIR DU CAMP
D'EXTERMINATION D'AU -
SCHWITZ Que le Pape a
visit en Juin dernier. a-t-
il rappele doit constituer
< sur les chemins de l'huma-
nite contemporaine, afin
qu'une fois pour toutes, elle
fasse disparaitle toute for-
me de camp de concentra-


DANS NOS

CINETRIOMPHE

SALLE 1

JE VOUS FERAI AIMER


LA VIE
Entree $ 1.50 et,2.00,
'/ .I, .E 2
NEW GENERATION
Entrde : $ 1.50 ec a.00
SALLE IM f

LE CIEL PEUT ATTENDRE
Eutrle : $ 2.00

SALLE IV
A LA MISE POU RODRIG
Entree. $ 1i.'J
X X XI X

CAPITOL

CAPITOL 1

MARDI 2 OCTOBRE 1979

PRIX UNIQUE
$ 1-00
12 h 2 h 4 hres"
6 h 8 h 10 hras
MOEURS CACHEES
DE LA BOURGEOISIE

CAPITOL 2

MARDI 2 OCTOBRE 1979

PRIX UNIQUE
$ 1-00
12 h 2 h 4 bres
6 h 8 h 10 hr.s3
INSPECTEUR BULLDOZER

CAPITOL 3

MARDI 2 OCTOBRE 1979

PRIX UNIQUE
12 h 15, 2 h15 4 h 15
6 h 15 8 h15, 10 h 1.
$ 1-00
LE PARRAIN

CAPITOL 4

MARDI 2 OCTOBRE 1979

PRIX UNIqUE
$ 1-00
11h45 1h45 3h45 5h45
7h45 9h45
LE VAGABOND
IMPERIAL


tion partout sur la terre>>.
LA DECLARATION UNIVER
SELLE DES DROITS DE
L'HOMME est Ia apierre an
gulairea des Nations Unies
et a ete payee par les souf-
frances et les sacrifices de
millions de nos freres et
soeursb provoques par al'a-
brutissement qui avait ren-
du aveugle et sourde la
conscience de leurs oppres7
seurs et des artisans d'un
vrai genocide)).
LE PAPE eSOUHAITE>
POUR JERUSALEM) un sta
tut special dote de garan-
ties internationals> capa-
ble d'assurer le respect de
la nature particulilre de J6
rusalem, .patrimoine sacr6,


velliste prfsentent leur sym
pathie ak ses Pere et MA-
re Evaxis Moise et Erient'ne
Nelson; a ses enfants Ro-
mane Jocelyn, Badele Joce
lyn, Amalia Jocelyn; a ses
soeurs et fibres Berer ste
Moise, Mmq Rub'n P'ariphi-
le, Eva Moise, F6quilre Mol
se, Emile Moise; Gervals
Mo'se, Aurlien Molse, D6-.
v.lier Molse; a son Marl
Gtrard Jocelyn; a sa Tante
Fuse Mo'se; a ses neveux
et nieces Paulette Molse,
Rosita Mose. Merie Daniel
le Molse, Eric Molse, Gaby
Moise. Boubouse Pamphile,
Rony Pyram, Taina Pyram';
a sea parents Estavelle M6
rism6, Daniel Jocely Ge-
rard Charles, Marc-Athur,
Simon D6pre. Loulou Depre,
Gerald Jocelyn, Marie Rose
et Elimise, Dersulia MAri-
sier. 1 "
Aux families : Moise. Nel
son, Jocelyn, Mlrism6, Char
les; D6pr6; et ai tous les
autres parents et allies 6-
prouv6s par ce deuil.
Les funerailles de Erien-
ta Moise seront chantees le
3 Octobre 79 AL 4 heures p.m.
en 1'Eglise St-Vi.ncent de
Paul a Laboule oft 14 d6-
pouille mortelle sera expo
s6e des 2 heures.
210
x xx x x

Deces de M.
Clovis Saintonge
Les Pompes Funebres Pa
ret Pierre-Louis vous an-
.concent le d6cas de M. Clo
vis Saintonge survenu le 27
Septembre.
A ses enfants M. le Dr.
et Mme Ronald Saintonge,
Mme Roselyne Saintonge, ba
ses petits-enfants.
Aux families Saintonge,
Archin, Thybulle, Elie; Val
les; Pierre-Louis, Lhlrisson,
Coriolan; a tous les autres
parents et allies nous a-
dressons nos vives sympa-
thies.
Les obseques seront c616-
brles le Mercredi 3 Ocuobre
it 4 heures p.m. en l'Eglse
du Sacr6 Coeur de Turgeau.
Le convoi partira dp salon
funlraire de 1'Entreprise.
L'entrle au cimetilre se fe
ra' par la rue Mgr. Guil-
loux.
210

Avis Matrimonial


ienere par des millions e ,Je, soussigne, Marc Eddy
croyants des trols grandes Allen, Agronome, demeu-
religions monotheistees, le rant elt domicile a Port-
judaisme, le Christianisme au-Prince, fait savoir au
et l'Islam.a Public en general et au
- A cote de la volonte Commerce en particulier
de paix affirm e par tous, que je ne dois plus itre te
cooexistent son contraire et nu pour responsible ct com
sa negation). Ies prlpara- me de fait je ne suis plus
ifs de gtirrie pcontinuelsa responsible des actes et ac
tfs de gcuenrre acouneltions de nion spouse n6e
que constituent la course Jocelyne Moise qui a, vo-
(Voir suite page 8) lonta'rement, et sans raison
aucune, definitivement a-
bandonn6 le toit conjugal.
INTTEM/A C Une action en divorce se-
CIN EM AS ra, particul arement sur ce
chef, inltroduite centre elle
en temps opportun.
IMPE'IAL Port-au-Prince, le ler. Oc
tobre 1979.
IMPERIAL 1 Marc Eddy ALLEN
210
MARDI 2 OCTOBRE 1979
12h 2h 4h G b;00
6h 9h G 8;00 "Coca-Col" *t "Coke" sont marques d6pc
BLACK JOY

IMPERIAL 2

MARDI 2 OCTOBRE 1979 C OC
12h 2h 4h G i ;00
6h 8h o h G G 8;00o t
DAMIEN OU LA ce t
MALEDICTION No. 2

IMPERIAL 3 / pour

MARDI 2 QCTOBRE 1979
12h 2h 4h G 5:00
6h 8h J10h G G 8;00
VICTOIRE DES AIGLES

CINE LIDO
L'EXORCISTE

x x X X x

REX THEATRE
x x xx

PARAMOUNT
LE RETOUR DE
BRUCE LEE



RANCHO CINE
Mercredi, 3 Octobre
LA MEGERE
APPRIVOISEE

X X A x x

MAGIC CINE -

Mardi 6 h et E hres
LA FILIERE
Entree Gdes 3-00 4-00
xxxx

CINE OLYMPIA



ETOILE CNE .
Mardi 12 h 2 h 4 hres
6 h 30 et 8 h 30
Entrde Gde 1-50
LES 2 GRANDS CAVALIERS


CARNET SOCIAL


L

DECES DE Mine
EUGENIE LEGROS
La famille Telgon' a le
regret d'annoncer le d6ces
survenu le 29,Septembre de
Mme Eug6nie ( Legros nde
Telson.
A ses freres et soeu;s :
Mlle Amarante Fils-Aime
n6e Telson, M. Elle Najac,
Mme nde Telsoh et amille,
Ml116e uce Telson, M. et
Mgle Adelphin Telson e:t
famille Mine Solange Jh
D. Charles nee Telson et fa
Tille, M. et Mme Antoine
elson et famille, Mme
Georgette Telson et fami
le. M. et Mine Anselme Hyp
polite et famille, Mme So-
lange Telson nee Theodore
et famnlle: ii ses neveux et
n6ces : M. le Dr. et Mine
Roger Fils-Aimm et famille,
M. et Mme Amyot Telson et
famille, M. et Mme Girard
Cles, M. et Mine Gerard
Dominique, M. et Mme
Ernst Beaufils, M. et Mme
Yves Vole-, A1. et Mme Guy
Jabon, M. et Mme Philippe
Perpignan.
Aux families : Telson,
Fils-Aimf, Najac, D. Char-
les, Hyppolite; Bazin; h
'tous les autres parents et


COURS DE FRANCAIS :

SECOND, RHETO, PHILO

ET ADULTS

TITULAIRE :

Raymond CHASSAGNE, diploma d'Ecole Normal
Docteur es Lettres (Litteratures frangaise, haltienne,
.antillaite'; onze annies d'expirience a. tous les ni-
veauK secondaires.

MATIERE COUVERTE :

DEUX COURSE DISTINCTS

1) UN PREMIER COURS, ouvert aux 6lbves de SE-
CONDE et de PREMIERE; decomposition d'&s dif-
ficultis de la dissertation et/ou de 1'essai Trait:-
ment sdpar6 des techniques de la composition

2) UN SECOND COURS, destine aux etudiants d?
PHILO, aux ADULTES cn general, approche corn
parative et pluridisciplinaire des litteratures an-
tillaises (Haiti, Martinique, Guadeloupe, Guyane:
et africaine les rapports d'ad6quation ou d nade-
quatton avec la literature frangaise: les grands
moments historiques et litteraires des quatre dcr-
niers siecles en Europe, en Amerique, aux Antilles:
bref rappel des techniques d'ecriture f gurativc; md
thodologie de la recherche.
DES 'HEURES DE COURSE SERONT COUPLES :
ELLES SERONT D'AILLEURS DETERMINES AU
COURSE D'UNE RENCONTRE PREALABLE ENTIRE
LES PARTICIPANTS ET LE TITULAIRE, LE 10
OCTOBRE 1979, AU No 7. 2eme RUELLE RIVIERE

DUREE DU COURSE

MI-OCTOBRE 1979 A MI-JUIN 1980

INSCRIPTIONS

DU 24 SEPTAMBRE AU 7 OCTOBRE. INCLUSI -
VEMENT I

1) PAR TELEPHONE, LE MARDI ET LE JEUDI
. ENTRE 2 : 00 P M ET 5 : 00 P M, AU 2-5583

2) OU ENCORE EN SE PItESENTANT AU No 7 2nme
RUELLE RIVIERE (LOCAL DU NEW SCHOOL)
TOUS LES JOURS, DE 2 : 0 A 5 : 00 P M


04sd de The Coc-Cola Company.


SE:I D -











COURTOISIE DE: VOTRE EMBOUTEILLEUR DE "COCA-COLA".
" o*,.<


afll.,s M. Pierre Louis adres
sent Ieurs bien vves sympa.
ties. 2 "
Les obstques seront chan
tees le Mercredl 3 Octobre
h 4 heures p.m. en '1'Eglise
du Sacr6-Ooeur de Turgeau.
Le convoy partira du salon
fuuaralre de 1'Entreprise.
L'entree au cimetlre se fe
ra par la barrimre pinc'pa
le rue de 1'Enterrement.
S210
xxxx x

AVIS DE t-DiTRCE
Le public est, par lea
presents, inform, k touted
fins ubles de' drolt, que.
oonformlment une ddci-
sion en date du 28 juin
1979, admettant et pronon-
. ant le divorce des epoux
Yves Alexandie, 1a femme
nce Micheltne R6my, 1'Off-
cler de l'Btat Civil de Port-
au-Prince, Section Nord. lea,
formalities ldgales rezn-
plies, a transcrit, dans les
Registres de son Office k ce
destinds, le dispositif de la
decision don't s'agit, a la
diligence de 1'6Douse de-
mandere'sse.
. Port-au-Prince. le ler. Oc
tobre 1979.
Jean V&NDAL, avncat.
L 210


PAGE 3


La grande narlque






eSt la


*


'1;.-.- .-..~..;


vi
cl
r(
j





VOTRE HOROSCOPE
MERC DE)I1 :1 OCTOHRE 79

21 MARS All 1t1 AVIIIL alltC paualt rciScvt itpul11
(Ill,:|.l. ) cli.s tiiltat1s l'l citriti ni Ni
1 bliiscullt ii t rtle Lis discuss
(1l' 1 ll iii io l In proIt 'itn'.s dI 'atgi'nil avOc .I's a
I' lil l I I, e ll', ;1 joi Iurix eoiicn lusion.
li i -1 i li 11 ..s l1W pos s Z
i.; ti| i. i, sl'on.s Aye'z 19 1i EVRIERt All 20 MARS"
ide lt: cos1 l hl I 1 1, 1 1 (POISSON )
20 AVI'IIL All 20 A1AI Vouis n rtes pas d'hulneur
(TAIUIEAILI) i discutur d'intirets com-
(Qu, lI 11 ll :-";. le tra ln11s, Inais all z-y nean-
Vill i a ,i lnt'li ill devantl. vo mlolils. SacIlhez ecoIter et re
il,' k tiln' d amiiie. -N'en fal I islt'z la tenlation de cri
Ip'. pais 1un1 iti[fi'tse plr- liquer.
solnn'llr, L' rnlants on '
bIsoll i difl" :uln. SI VOUS ETES NE
Atllntrili at comporte AUOURD'HUI .
lilt nt (I I pl ) !,nt oil d'un Vous yet's done pour 1'ex-
.tlprl'liecr [quil peut vouloir pression ecrite et parlee. La
votis ,iinipllloi. Ne meloz littorature. le journalism,
p:is lis iffali"- et le plalsir 1'enseiglemennt. la confl -
21 JUIN AU 22 JUILLET rence et 1'art dramatique
('ANC(FR) sont certain des champs
Des mi'llanl'g dans ls .diction oft vouou urriez o
lionllllltncation1 crondiui ploiter vos quOilites. Des a
irol i a1 ll 11ilol1' il1 t1ll'ndil. l, ilis voults a deront dans vo
]ilittiiis Iii di"'- 'nltr l s Ire carriere et, vous tes l
vprlchei t"I la fi.mille. l'aise devant iun auditoire
23 JlI'LLET Al 22 AOUT Dans les affaires, la ban-
(IION ) qiuc', 1'dlt'tion, la vente et
Ce 1'sti pa.s l' meillelir I1 croini c'-e qui touche les
int0n111l piWi" signelr di's Ili arts. vous uuyicnlenont cpr
t!'e.'s ciiilLiI',r Q lcqIIt'ltnl la.n( 0m11nt. Votre plus grand
r'vtitndra sitr sa promles'se. acquit vienara par le dcve'-
siiir le plan financier, notam loppement de votre disci-
meint. Observ 7 bien. line personnel'le qui rea
23 AOUT AU 22 SEPT g.ra centre vctre tendan ae
(VIERGE) E gaspiller vos forces et
Acheltez-vous un cadeau vos talents.
Que la friiustr:,'on ne mene
pas a Ilt resentmentt !
Qi'iine petite chose ne ga- -
che pas un programnme da Le G\Garal
chats prevu Toriios souhaite
23 SEPT. AU 22 OCT. acclerer le depart
(T,,AL,\NCE) des soldats
Du tact Lani vos conver- des SOldats
stations avec ,les colleges amlericainsl
Autrui n'accepiera pas faci PANAMA- (AFPi
element la critique. MWnl Le General Omar Torri-
gez-v uiis et n Vsez as jos, Commandant de la Gar
trop haut. de Nationale e+ l'homme
lrop haut. fort du Panama. a laisse
23 OCTOBRE AU 21 NOV entendre lunidi qu'il cher-
(SCOrRPION) cheralt A accelfrer le d6-
SCORPI votre sN) part des solda's amercains
Emplo rvotre s de la zone du Canal. one
ces. la persua,.ion plutot les traits fixent a 1 an
que la combativite. Un ami deux mille.


nest pas satifait de votre
comportment. Ne vous o01i
gnez pas de o'-ii.
22 NOV. AU 21 IDECEMBRE
(CAPRICORNE
Amis et famille ne se me
lent pas ii pr--sent. Un su-
pcriurl agit avec prudence
ielativerment ul i de vos
projects. Une reception vous
donniI une satisfaction mo
d ri,'ie.
22 )DEC. AU 19 JANVIER
(SAGITAIRE)
Bien ;ii ( toutl, soit d'ac-
cotrd. il I'tl avo:r do re
l.trd cli',n i o ii'nme ntl. Les
( 'll. lti(ll.s lvtc I's .supil -
riurll's ni m soul pals intiere
meant s;t isalstnts. La volui
Iiillr d'iuti ui ivous sern o de
.sacgrab l .
20 JANVIER AU 18 FEV.
(VERSEAU)
Un conjoint oun il proche


II a adresse at4 President
mexicain Jose Lopez Portil
o10 un message dans lequItI-
il observe que cle est tres eloignid, et
qu'il serat souhaiiable d'ac
cel6rer -la consolidation d-e
la souverainete panameen-
ne, sans une tutelle juridi
que et am'calet, Enfin, il
denonce tend surveiller la souverai
ntA6 d'unp nation qui n'est
pas la slenne, ignorant la
dignity des peoples,,.
LP G6neral Torrijos. qui
avait lui-meme negocOe les
traits sutir le retour do la
zone sous la souveraincte
panamlenn.e n'a pas assis-
to ;x11 cdrvmonis ayant
*marqu6 1ur ontrne en vi-
gueur le ler. octobre, el le
lieu,. ,quelque part, au Pa-
nam,,. oft il se trouve est
tenu secret.


LE BISTROT

Restaurant -- Bar Grille

Pizzeria Creperite

LE RENDEZ VOUS DE L'AMBIANCF

CHAQUE JOUR


Menu special Lunch

S a $ 3,60

CHAQUE SOIR

DINER DANSANT.

AMBIANCE MUSICAL


Avec "Bistrot Comho"

l ( Mardi Soir -.Vendredi soir

:

2 TROUPES 2 SPECTACLES DIFFERENT CRA-
QUE SEMAINE

Dans let Jardins du Bistrot

Une nouvplle Attraction

<(Bistrot Mini Golf >

GOLF MINIATURE 3
UN DIVERTISSEMENT POUR TOUS CLUB HOUSE
JEUX BAR CLIMATISE


> 'BISTROT
!Tous les iours de

Smidi a Ih du matin

Le Manoir 146 Lalue Tel.: 2-1809


(Sulte Je la Jlre page)
gnemintl i c la aminmalre,
tiie pourI d6vleloppei: la coin
)prrhnstlin, une pour la rt6
daction dietc.

Souvent la m6thode se
retrouve dauns le manuel
nu1lls leC pirofesseulrs no se"
souc Pnt pas toujours de,
i'appiiquier. La m6thode esot
done I'ensemble des mo-
yels utilists en vue de fal
re assfmnler' le colentlo du
manuel -par les eleves.

II (sst A souhaiter que les
grands professeul's ne refu-
sent pas de collaborer avec
d'autres colleagues juges pe
t'ts ou m ndiocres et accept
tent de prdference de les
aider. Certain ense'lgnanus
peuvent.ve' oublier les en
gagements pris et retourner
aux exercises routniers de
traduction que souvent ils
realisent seuls face l une
clause tout a fai.t dsint-
resste. On ne dolt pas s'em
presser de meitre ce com-
nortemen' sur le compete de
l'ncompt'-ence ou de la
mauvais p oi. L'enseigne-
ment adequat d'une langue
vivante est la tache la
plus diff"cile qu'un profes-
selur pusse accompl r. Mals
l"s lois humaines dnt de-
cid6 que ceux qui s'acquit-
taien des teaches los plus
p nibles e,- les plus utiles
devalent tre leS pli s' me-
pris6s et les moins rtmunt
-6s. ('est a 1'nmbre de cet
te i.dee que 'on pent corn
prendre le peu de considd
ration qu'on a pour les ins
titulours qui rtalisent la
mission imnoss blp mais
ou'ils rendent possible par
lour abnegation : appren-
dre E lire et ecrire.
II reviendra done au di'
recteur aide du plus enthou
siaste des professeurs. d'en
couraier les recalcitrants
avec tact tout en espirant
no pas dtre pris pour un fa'
ble. La rudesse nest pas a
conseiller parce que quand
elle est exerete dans le
m lieu scolaire. elle con-
duit ), des frictions irrnmo
.diables oaui rendeno toiuie
collaboration impossible.
Los suscept'bili'.es doivent
etre m inagees. On aurait
tort de -,,.- i,- les aspects
humans Gans un problime
a resoudre.
Ce que tous les profes-
sours ne doivent jamais ou
blier e'est que l'anglais
nest pas une nl,.&re com
me 1'histoire ou la chimio
que l'elevea monmrise chez
nous pendant l'annoe en
vue de passer son examen
et qu'il pout oublier dans
la suite.
L'anglais est ine langue
vvante. trcs muportante
dans Irs etudes universitai
res, dans la communication
avec d'autres peoples. dans
le travail qui a presque tou
jours lino c.onnction avec
le monde commercial inter
national don't la laneue est
l'anglais, Le professor ne
don't pas so contender de de
livrer un lours mapOistrnl.
il doit s'evertuer a rendre
les el('ves antios A parlor.
parlor. LP DeTpan'emcnt de
1 'Edfucat'ln National favor
serait c t ensaigne -
ment qu'il p'-eonis eon
pronosant des exarmens offi
ciels anpronrits. Une autre
forme de stimulation est de
crrer choz leas elves le
lot, des 1,inepes vivvln -es
en 1pur faisant aolluerir
tris t6t la canaciti deo ar
lor at de onmnrendre 1'-n-
anis ce ui ot est nn;ai ria-
lisable sans la competence.
LES MANUELS AUX
MAINS DES ELEVES
La competence e'a la cons
science professionnelle se
snt presque ti jiours r svE-
Ies l'cIirutICoii'N. asns dts
livrFst aux mains des olIves.
Dans l'apprent'ss't.le nath-
rel d'une languo par it Pa
fant dos livres n'y ontl p:ts
leur place. Cost i'cri' m
nemient, le ma' 11ur m.'e"'
sour do la lant'u n','-1o
oui so charge do fn'I inlI
rioriser 10 vornbai-ri' 1'-
grammairc. l;ntenat. 1
Pu'sque ret onvirvPP "
d'exnression anitlac's' as
sl rn lt an t dans 1 ,i v ,-,' n
Idienne hauienne, on no


Pharmacies
assurant le
service cette suit
PORT-AU-PRINCE
MARDI 2 OCTOBRE 1979
CHEVALIER
ILalue


FRATERNITY
SB. JJ Desalin-s
SAINT LOUIS
Rue Maglo're Ambro'se

PETION VILLE
MARDI 2 OCTOBRE 1979
ST JEAN L'EVANGELISTE
Delmas Pktion-Ville


petit assimiler les mtcants
mes ,de la langue qpe par
'dt6ude conscience ai46e de
coprs ,de professeurs, d'ou-
vrages, do disques ou bands
magnutilues, de films, de
dclssins etc...
Dans les lyc6es et dans
los ecoles frequentdes par
lis jeunes de la paysanne
rie, du proletariat, de la
classes moyenne inferieure
et moyenne, on n'achete pas
toujoUirs le livre d'angla's
consider& come un luxe
parcel que cette matiere ne
revet aucune importance
aux yeux des eleves et des
parents pendant la pdriode
scolaire. Ainsi le profes-
seur qui copie pne legon
ou un texte au tableau ne
gaspille pas du temps corn
me on sqmble le cqmpren


dre. Il serLit prdfirable de
dire nue le professetr fatt
du tableau un livre en vue
ao gispeniser des course aL
tous.
DES PLANCHES
DESSINEES OU POSTERS :
MATERIEL
INDISPENSABLE
II est pr.esque toujours re
caoTmand6 de n'utiliser ni,
le creole' ni le franqa's
dans 1'enseignemen't de l'an
glais vivant pour ne pas
retomber dans les pratt-
ques steriles anterleures.
Mais cette tdche se r6vele
pfnible avec la quasi absen
ce de livres dans lesquels
les gravures representent
les situatons qui font 1'ob
jet des dialogues.


L'emplol de planches
sinees est, trds utile non
loqraqnt a cause .e la p
rie,.e livres mals guss,.
ce qtu'li est spuvent bon
fIi e des exerplces avec
llvres fermEs. Les pro
seurs se servent' souvent
objets que con'ient la s
de classes mats on est f
de reconnaitre qu'ils
en petit nombre et tres
utilises dans les situal
de la v'e courante. La
sequence est que la co
saon sur d'autres si
tons se rtftrant E I-a
son, E la rue, a la p
au magasin, au march
peuvent etre enqagbes.
planches dessin~es qu
direction mettrait h la
position des nrofess'
sont indispensables.


L'ANGLAIS VIVANTDANS LES ECOLES A


se ent non soulement in-
tell etuel mais aussi hu-


Emmanuel A. BUTEAU


________ '-4-


NOUVEA U PROGRAMME


DE LA COMPAGNIE AIR


FRANCE


A computer du ler" Oetobre 1979



au depart 4e Port -au Prince






MIAMI -

2 VOLS PAR SEMAINE -- LES SAMEDI ET DIMANCHE

DECOLLAGE 11 H -- ARRIVE 13 H 50



SAN- JUAN-

4 VOLS PAR SEMAINE -- LES LUNDI -- M$RCREDI -- JEUDI -- VENDREDI

DECOLLAGE 12 H 20 -- ARRIVE 14 H 30



SAINT MARTIN -

4 VOLS PAR SEMAINE AVEC CHANGEE MNT D'APPAREIL A POINTE A FPTRE

DECOLLAGE 12 H 20 -- ARRIVEE 17 H 50



CA YENNE -

3 VOLS DIRECTS PAR SEMAINE LES LUNpI -- MERCREDI -- VENDREDI

DECOLLAGE 12 H 20 -- ARRIVE 20 H 55



PARIS


6 Vols ppur semaine


directed


a Pointe -a Pilre ov'Fort de France



POINTS A PITRE

LUNDI -- MEOCREDI -- JEUIH -- VENDREDI

DECOLLAGE 12 H 20 -- ARRIVE 16 H 00


6 Vols par semaine


SAMEDI -- DJMANNHE

DECOLLAGE 16 H 20 -- ARRIVE 19 H 05


FORT- DE FRANCE


LINDI --$ RCREDI -- JEUDI -- VENDREDI

DECOLLAGE 12 H 20 -- ARRIVEE 17 H 10



SAMEDI -- IDIMANCHE

DECOLLAGE f6 H 20 -- ARRIVE 20 H 15


AIR


- FRANCE


' 17


,ue ates Detouhes 1700
Rue DIkntes Detoudhes Tel: 21-700


-n-


I


2n vcorrespondance


6 Vols par semaine


.\


PJSAIZE BJOTO E
odes LA COlN, f IBAqE m 'n car n acqulerte p
seu i NE LANGE vlcge d'entr r en contact
>enu En TANGERE N!EST PAS direct avoc des ionmes
par U7 E ALIENAtlON d' autres cultu es. Personnel
n de o r nf kept ignorer les aspect
D t nes l homple qu prle deux po:,tdes chfitnges cult
oIes- la gues represent deux rels out condutsent aux me
des ho mes On put g6n6rall tisAag culturess" S 4s
alle ser et dire: Un hominmiu esprits nuageiix ont deicu. e
'orc6 pa le plus iurs langues re- des signs d'inferiorit dis .
sont pr ente paiusteurs homes. le me6tisge racial, 11s sort
peu Chique langue vrhicule des forces de constater que le
tions' cona asanc une sagesse. m6tissoge culture ne peut
con- en ..i.n mot une culture. Vol i tre evt6 de nos jours et
neverr la .ourquo on n a pas l- qu'il a engendr6 des cultures
ltua- t6-t ahEl ntntroduire que des originales et forces comme
mait s e des realitts de, son la culture americaine et
oste, mn 1 eu dans I'etude dune quec'est l'un des princi-
. n u etrangere, paux moteurs des cultures
D L sa'sie de plusieurs cul par sa prtcipaton d on dns
1e la Ie l formation d cactre
dis- gueI constitute un enrichis- hilr'que qui est synonyme
de changement.
eurs ti'ta i n


_, -- -- -- --t - 1 1 )-- )-" J -,


MARDI 2 OCTOBRE 1979


, ^.* .... .Li


I.-'-






NIAIOLOl- 2 OCTOBRE 1070 LE cNOUVELLISTED PAGE ~'


LOI ADOPTANT UN NOUVEAU

BAREMEL- DE SALAIRE POUR LES

OU VRIERS DE CONSTRUCTION


iSIlH te v tit- lIole pr Illt. )

ilc ( '.r cI (G 1(1}(}
.IH ('iI, S oI ,it. : 11,'es 11



I 'V' I' lIl N l' SAIA1IE
A' \l>' U 131 .IUlQU A
.N MI,"I'I>F.S I)DF. HAU I

lIl's 110 x 20 x 40 0 :30
Blu'.'s 12 x 20 x" 40 0.35
1ll n' 15 x 20 x 40 0.40
1Blu -s 20 x 20 x 40 0.(145
BlIc.< 20 x 30 x 40 0.50
Blues 30 x 30 x 40 0,55


VI.- POSE DE BRIQUES
Pose de brique tl1ni'6 G.
0.15
VII 11OUDI)S POSE)
UNITF:E

Ilh cll. s (n blocs
(N. 10 G. 0.10
IJbollI'ls 'll bl(s1(
do 15 G 0,13)
VIII.- BFTONNAGE
SANS EQUIPMENT
AIECANIQUE
B(tion s mple parquet par
meBl- Cl 031) G. 4,00
Beton cycloGp6en 1 m010re
cube G. 20 a 25.00
BE'ton arm0 1 m0tre cu-
b- G. 25 a 30.00

Pou11re -- potealux 1 me-
tre cube G. 25 a 30.00
Soles Smell" 1 me-'
Ire cutbe G. 25 a 30.00
PlIr 0ti1e 1 atjoutOr par
poutre 10', dalles po-
itaiux 1 m0tre cube G. 35 a
40 00
A enlever 1l volume rdel
du volume apparent
IX.- CREPISSAGE
ELEMENTS DE
TR AVAUX VERTICAUX
Mur de rochf's pir n-otre
carr6 G. 1.50
Mur de blocs (metre car
re) G. 2,00
Poteaux, prismatiqfue par
m. lindaie G. 4,50
Colonne cylindrique par
m. lineai're G. 8.00
EncaLdrem('n- ot1vorture
.0 r m. lporte.S et fenetres)
G. 200
A"-rcloe par m. G. 2.00
Install nation bloc de bois
moiur renl ilrement, .p-rte et
f'nitre, fo1 1ille et, scelle-
ment G. 0,50

X CREPISSAGE
EL EVENTS
IIOR0 ZONTAUX
Po11(ite pa:r m. lin(1:3re :m
pnirenl( (ive( re '(1nmb)e-s de
2'0 n, :'5 em. G. 3,50
b) PlIl'ond par metre car
Bordl1re par m. lin-aire
G 1 25
GoI.llo l 'e'n11 p:Ir m li-
n(,0r1' 0. 2.25
Frise par m. lina're G.
2 75
Plinihe par m. lineaire
G. 2,25
XVITI.- CIIARPENTERIE
MENUISERIE
;i) Cloisons en bois
Ossanitu nar nierl (mil-
lier1 BMFT G. 45000
Rv6toement simple
'l:,nr'hes b""l- s e10 m ,eie
cn0 r' slmpr l1 '1 50 3,00 011
vri-, G. 300









RENTREE I

DES

CLASSES


ANNIVERSAl

RES


EN TOUTES

OCCASIONS,

TOUJOURS




SYMBOL

DE LA,

REUSSITE

STYLOS,

STYLOS

ABILLE


S p
w^.. ^9


Plalnches pritpari'-s slIn-
plh 2,50 A 3,00 ouvrug6 G.
41,0(1
Plywood palr 'r1 lll' e ossa
liur ,o;nm prlise G. 10 00
lhilrdboard p;I,. 1hllil- 0 ,
,s:illi' c mp"'se C G. 8,Q0O
T(lo p:ir feuille G. 3.00
Fibre cinment loulll G.
Moulire par .elements G.
350
)bi Plafond par no"ra car
r0 d
Plafond s mile 4,00 ouvra-
pe 5.00 el plus
Tole olCndtlue standard


Doss'n snllple (30 x 30)
G. 6,00
Dessin sl.mplll' 150 x 50)
G 8.00
Mosalulles it sante.jlltes
120 x 201 G. 8.00 .
Mosalnues h1 0o5.1on dingo
nole' (20 x 0) et 2;5 x 25)
G. 8.00
A tires G. 2.00
XXVI.- INSTALLATION
DES PIIIUX POUR
CLOTURE
Poteat pn bos dllur (pose
et fouille G. 0.25
Po'eau eni boe'on (oose et
fou111e) G. 050


Cl1 qvce jour,
i1)a11s tqus saeteurs do
la vie national,
Un clntrain sans I'gal,
Une motivation sans cosse
rellnouvelee;
M et'flgs de masse,
A tois les coins du pays,
Joie, galete, enrlchiei do
III sl que
S accordant a. tous les pro
grainimgs;

Atmosphere chaude, qui
denonce,
que dans 1'air, les coeurs
sont enfievres
Par les preparatifs de la
grande


(t vlevix !
Partout des groups d
Ties
S'assemblont et so s'g
lenlit;
Les masons, Ile's" insi
les offices
L.s Departements les p
publ'ques
Regorgent d'eifants,
je unes,
Prets a servir, mani
A bouger, A defiler...
Ils s'en vienn;ont dem
Ce qu'on fait co'eux.
Car ils cnt aussi leui
f dire
Ils a'ment D,,c part


Pa r tou lle 2.,) .0......... .. ...
TlM translucide feut11e Coumbite national; tot qui los c,
G. 2.25 Fil de fer barbeld par Brise 16gere, qui pemble Et le President Jean Claude Et qui tr
Fibe de ciment grande mn. simple G. 0.10 s'accompagnir Duvalier est leur dole Sans rel
feuille G. 2,50 Pieix baths (devent don D'ombres v.vTites, Ils savent que c'est pour liorer
nor une celtaine resistance Vent sifflotant, of tles ar- eux 'que la Rdvolution, se Leurs sta
C,offrage dalle le metre au 'sol marcaaeux avec les aples m'niscules poursuit Les plus
S(irr'e 1pix moy1n) G. 5.00 rcanRles de mer So deplacent (1 courent Ils vennent tous Malgre
Colflage ,colonne, centu- ctune a la sce et enfon Pour announce" 22 ans de Sans mesurer les distances, De leurs

etre 1 poraire 5pr 00ix n le c on de coti00 Liberation Ils viennint offrir leurs
Fibro do eiment peG. 5 e n.00, Ae a tirn e enfon De promotion pcur jeunes coeurs, De leur
feuille G. 1,50 cage) base forfaitaire Les plus
d M.i.st..cage pa: feuille "1 b a-saiee g, Et Scs p:
do t61e YXVII GRANIT LE m2 J'al vu L
e) Overture G. 15on LE NOUVELLSTE Des jeune
Porte : confectOItn (di- Tarasseau m2 G. 25,00 A cause
mansion courante par bat- F PROPRIETAIRES : PIERRE CHAUVET Se sauvel
'tdnt r XXVIII- Ferailln la li- Le group
ois ordnaire Bois prc r de 0,20 a 0.25 T MAX CHAUVET Pour la
(ieUx -- autres es Jeum
20.00 Gdes parts simple a Artir- 2.- Tout accord Vers leF
Gdes 80.00 80.00 g qi pourrait intervenir en- DIRECTEUR : LUCIEN MONTAS Lea Jeun
Panneaux 45 00 Gdes 90 tre lemploycur et 'nuvrier coins duF
90.00 f'- une base inf~reure au a ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET Cayes, G
Porte "a faux panneaux tarif orfvu dans la present en, Sain
'confecu'on et ,ns'allation) t- Li, spra connsidr6r com-e t mie. Sa
90.00 me, nul et non :nvnu. O Jremie.
Bois ord'n'i-po 40.00, Gdes
90 00 et plus 90.00 et plus ,"32
Fen&trcs : confection (di
mensinn rnurante par bat- ORIS ORIS ORI S 0 R I S 0 R I S 0
tant G. 3,00 O
Ajus ase par un':6 G. 700
Montase par unitG.0 .1500 0
Montave ;vec charnier
f'xe G. 10.00 ,. I
dli'onablp G. 10.00 AL L
f Ferruires montaPe n"
unl VERSAILLE B1G
target' chain bolt, foot
bolt G. 2.00 K
crochet 0. 1 00
Sprrure cylin rique G.
15 00 t
Se'ruror plaqul6e aL mar-
cl-r-- G Ord 01(-o' 10 0000
Amnof-i "-v i 00 1 n 15,1(,)
XIX- TRAVATTX DIVEP-,
a) Dormantes nver ivs -Q
nm relntfIr ni do 't-asa a
(lio rii- m2 G. 180.no
h) Bliicrros par m2 iha
so fB o'ctI-, o )

00 BlS'c(donz h 0)1 ORIS la montre suisse de confiance'
G. 5 00
XX.- EBENISTERIE
U IPlacard Ibase fa ORIS la premiere montre de s;

XXI.- PEINTURE
ET SIMILAIRE
r) et n ca ORIS vous donne toujours
pa- m2 G. 1,00
b1 Barldieon a la chaux
P1r m2 G. 0.80
C Pnture f similire ORIS super tanch
par c0oueh e e m2 G. 1 50 0 RIS super R anch
d) P inl'ire et simil ire
par cnoi ',O par m2 gralnu-
lee G. 2,00
XXII.- INSTALLATION
SANITAIRE
n i WC(. modle simple ..
G. 75 00 'I
1) 1,avho simple G. iO0 00 *
c) Lv:yb "aLmd mode S
d.,Ml( G. 9 00
d) Bide' G. 75 00
PI W.C. grand module
100 00
mf Douche Iv010nne 1 pl 41
'm-1' I '" 1.: I1- Os;O de
corqmique G. 75,00
j,) Baino 00re G. 80 00 e
13)i Por1 p drums par u-
niS G. 10,00
XXTTIII INSTALLATION
ELECTRIQUE
: i Lanpe avee cohanentte
1p ir ( 1mpt6 10 00
bi Lampe avec nlterrulp-
teur G. 20 00
e) Plafornier pin ulnitoe
G. 15 et 1plus
Snnronre G. ,00
) Prise 110 volt install
lalon complete) '. 15.00
f P-2 1 e (220 voll 3 fils
G. 20 00
V) Breaker G. 7 3
h) Elements b (0er 5
Gourdes p1)r elemen
i Lampe q ehnine ( 25,00
i, Lamne a switch C 50 00
ki Lampe fluorese ,e G.

1) Lustres (suivan man
title lampes) (base fa'-
xov ORIS en vente a Versailles Bigio
XXIV- POSE L-
,CERAMIQUE

Cr0mique ordina-lr 2 VOtre m ontre a
Bnrdure milenaire G. ]
Cram'qnue avec d( n

VP 1150 250 ersailles Bigio Freres pour ceux qui 1
G. 11.50 25,00
XXV.- POSE
MOSAIQUE PAR m2
Dessin simple (20 x 2( 0 S O
G. 4,00 ORIS ORIS ORIS ORIS OR -
Dessin simple (25 x 25 .
G. 5,00 a


omprt nnent
ravaillent,
alcher pour am6 -
mtuts de vie;
jiuncs demeurent E
la ppottesse C
Tmembrcs et


resistincee
d3c'dces
lus temeraircs...!
cett occasion,
es non selectionnes
d" l'z\e'e
r, pal'ir avec
pe de grands.
grande march
nes
Pami'is National:
a-s de tous les
Pays
onaives Cap-Hai -
it-l rec. Morebalais
i i i ", n I 'i I'i, e t


D
aI


I


1 -


I les autres ,
tbouge et.vb de sym
l.e -
b'en'thousiasme au Chef
le plan Eportif


st .0u1, a jou', ,mal* s

Sur la balance de 1'es Ir
A coq ter avcg la Pco-
t)on


Par Mme Andree Monpla'sir PIERRE

Leur force, leur jeunesso; tout
e jeu Et, ils sont accuells a t01
Avec 'fol et enthousiasme patl
ni Ces jeunes du pays, Et
A l'occasion du 22 Sep'- Su-
tituts, tembre
Sc sont offers k Art
places La
Avec une dc-ttrin nation A c
de Incroyable et frappante ea
Ils sont prets, cdsent-lls
A gravir le Ptiilboreau Et
fester Ils sont prets a courier a ya
p'ed La
ander A cheval, a bicyclette lier
et en motocyclette; D'a
r mot Ils offrent leurs coeuis Co\
A Maman Simone et b De

trop A Jeali Claude Duvalier, Q


onnet chaque

Sjeunes tle

des preuves
prehension
nslbilisatlon
tembre 1979 !
1979

Momplaisir


AVIS


MPORTANTE SOCIETY INDUSTRIELLE ETABLIE
IANS LA ZONE INDUSTRIELLE DE PORT-AU-PRIN
CE RECHERCHE :,
1 SECRETAIRE AYANT :
- 3 ANS D'EXPERIENCE
- POUVANT DACTYLOGRAPIIIER
45 MOTS A LA MINUTE
STENOGRAPHIE (100 WPM)
FILING
ANQLAIS FRANCAIS
LES CANDIDATES INTERESSiBS SONT PRICES
lIENVOYER LEUR CURRICULUM VITAE AVEC RE-
.UNERATION SOUHAITEL A : P. 0. BOX 2493,


PORT-AU-PR


RINCE, HAITI.


RIS ORIS ORIS ORIS ORIS






IO FRERES "h







)pose


a categories !


S'heure exacte!


e anti-choc antimagn6tique!


60


Freres qui vous garantit



1000/o



ie veulent que le meillku *!


ORIS ORIS ORIS
". ._.:-'_".-. :-" _. . .. qa


C


ORIS


LES JEUNEJS D'FIAITI /ET LE 22 SEPTEMBRE
XI I I T 1 .?


i~3v~/T~zr;Hv~mxr~'HAHr~r~ll~?~~


~~IP~~?r~%nJ~ZJ-~/Z~ZIC~/~e~LY~P~t-


NTRA CO3F17


PAGE 5 '


LE (NOUVELLISTE


F


lstique, litt('ra:re,
Jeunesse haltlenne Qu'ils entrepr(
0fert au Prs'dent h. Vie jour
i Claude Duvalicr All-u profit de'
0 [ chez nous
01 sa Mere qui ont donn6
dame Francois Duvalier De leur .omr
iCoupe d'Or de compre-L Et de leur se
niion Face au 22 Sep
axnour et d'odmiration 26 Septembre
pipe d'OR d'effort
iperseveraons de tenacity Mme Andr6e
i a emu leurs Excellences PIERRE




PAGE LE NOUVELISTE
PAGE 09


COLEMAN


Symbole de la qualit4e













LES JUGS ET GLACIERES


COLEMAN


Gardent froid plus longtemps















La lumiere


la plus economique vient de


I'


A PARTIR DE 3 H. 30 P.M:
AMBASSADEURS $ 1.00

DIMANCHE SOIR

BOSS COMBO $ 2.00


, MARDI 2 OCBRE 1979


'11


rwJ


ROBERT H. CARLTROEM


Present





Gestetner PF11



La photocopie dans votre bureau, a votre porter


- Economique a l'achat

- Econgmique a l'emploi

- Demandez-nous une presentation


SERVICE APRES VENTE GARANTIE : 31 RUE BONNE FOI, P-AU-P.

TEL. 2-2117 -- 2-2417

a '1


~1


I









I
















I





















~'ge


I


(Suite de la I1re page)
soin de ne pas attaquer le
Gouvernement sovietique. II
a reserve ses props les plus
durs contre Cuba, don't le
regime communist, a-t-il
dit xest un ellece total et ne
survit que grace a l'octroi
d'une aide economique quo-
tidignne de 8 millions de
dollars.
En tentant de replacer
l'affaire de la brigade>)
dans un context plus se-
rein, le Chef de la Maison
Blanche s'adressait en faith
autant au Senat Americain,
qui devra se i1rononcer sur
la ratification des
en principle avant la fin de
l'ahnee, qu'A la Nation.
Cette crise est en effet
venue crisualliser les hesita
tions de nombreux ,Sena-
teurs qui craignent que le
Traite ne tourne al' 'avanta
ge de Moscou, et a consider
rablement diminue les chan
ces de ratification du Trai-
te.

En reaffirmant que 1'ac-
cord Salt 2 etait > et
en declarant qu'il ne fallait
mtler senaux nucleaires> si les E-
tats Unis ne veulent pas me
ner le monde au bord du
gouffre, le President Car-
ter a cherche a faire en-
tendre raison au Senat et
a le placer dcvant ses res
ponsabilit6es
II reste a voir maintenant
s'ii sera entendu. Les pre-
mieres reactions du Con-
gres lundi soir, etaient tres
mitigees. Illustrant la de-
ception de rombre de ses
colleagues, M. Frank Church
(Dem. Idaho), President de
la Commission des Affaires
Etrangeres du Senat, a de-
clare : vietiques sont bienvenues,
mais insuffisantes. Si l'on
veut que le Traite Salt 2 ne
soit pas rejetc. il faudra
plus que cela.>

ETAS UNIS -- UnSS
ETAST UNIS -- URSS :
LES MEASURES
PRISES PAR LES
ETATS UNIS
PANS LUS
CARAIRES
WASHINGTON (AFP)
I Les Etats Unis vont depa
A cher 1500

tanamo, leur base naval si
tuee h l'extremi.te &st de Cu
ba. dans les prochasnes se-
malnes, en guise d'exerci-
cse, a-t-on appris lundi soir
de source sfire & Washing-
ton.
Cette initiative fait suite
a la d6clsion du President
Carter d'accroitre la present
ce militaire americaine dans
les Caraibes pour faire face
h. la presnece 8 Cuba d'une
Brigade de Combat de l'ar
mee rouge.
Ces manoeuvres compor-
teront notamment dse exer
cices de debarquement am-
phibles dans i'anceinte de
la base, ou res6oent actuel
element 5900 pc'sonnes (des
soldats et leurs families).
On precise par ailleurs de
source gouvernementale
haut place que la brigade
sovietique r6epere a Cuba
est former de 2600 hommes
repartis en trois bataillons
d'Infanterie et un bataillon
blinded equipe de 40 chars
et de 60 transports de trou
pe. La missionn premiere de
cette brigade. selon un haut
fonctionnaire de la CIA, set
de s'entrainer elle mfme au
combat
M. Cam-cr a par ailleurs
ordonne un accroissement
de la surveillance (ecoutes
et survols) de Cuba. Quant
au quarter general inter -
armes pour les Caraibes qui
va etre installed & Key West,
A la pointe dr la Florid1il
sera compose d'une soixls


Les reactions '
americaines au c
discours de
M. Carter
WASHINGTON (AFP)

Le discours prononce par
le President Jimmy Carter
lundi soir n'a apparemmentf
pas rassure les Senateurs,
que le Chef de I'Executif a
de nouveaux pries de ne
pas L.er la presence soviet
que a Cuba a la ratification
du Traite aSalt 2>.

Les assurances sovi6etque.s
don't le President a fait e-
tat



APRES LE DISCOURS DU
PRESIDENT CARTER
(Suite de la lere page)

faim et de crise peut elle
etre comblee autrement que
par une cooperation organic
see de toutes les Nations?)>
Le deuxieme menace
tpuche les< diverse formes
d'injustice au niveau de 1'es
prit>. Et c'est 15 que le Pa
pe a reclam6 la liberate de
pensee et d'expression, la
liberty religieuse, la liberate
de conscience.





taine d Officiers. nie de 1'Enfancee, le Papeat ..
La E U n p a affirmed : < Les Etats Urns 7ont par pour l'enfant, des avant sa iT.I J U .
saileurs multiplier leurs ma naissance et ensuite, au
noeuvres navales dans la re course de son enfance et
gion. Ces exercises pour- de son adolescence, est pour AIMEZ VOTRE FEMME !
ront impliquer la participa 1homme la maniere primor
tion de quelque 3.500 hom diale et fondamentale de A AIT
mes, indique-t-on par ail- v6rifier sa relation a lhom P ROTECEZ LA FAITES LA
leurs, me. PLANIFICATION FAMILIALF !



PETITES ANNONCESN E2 SO


A VENDRE-
Grande mason a etage,
entire cour et basse-cour,
vue d'ensemble do la 'baie,
s'tu6ee au No. 147 Avenue
Christophe. Meubles, salon,
salle-a-manger et cham-
bre.
Sonnez : 2-4210 aux heu-
res de bureau Voyez pro
nriataire : 35, Rue Martin,
Bois Patate.
Courtier s'abstenir.


AVIS
La Maisnn Stecher (Buil
ding l'Abeille) a le plaisir
d'informer son a'mable
clientele qu'a partir du ler.
Octobre ses heures d'ouver-
ture seront de 7 hours 45
A M. a 4 heures P M sans
;intrruption. du lundi au
vendredi et I, samned de 8
heures A.M. a 12 heures
x x x x x

A LOUER
Espace a louer pour bu-
reau. 1213 pieds carries. ETa
ge Building Banque de Bos
ton Rue des Fronts-Forts.
Pour tous renseignements
appeler le 2-1900 ime Tous
saint ou Mme Ambroise.
810
x x x x

Offre d'Emploi
La Brasserne Nationale
d'Haitt, S.A., cherche <,Elec
tricien Experimente, classes
<.A,,
Priere de se presenter aus
Local de la Brasserie Nati.o
nale Route de l'Aeroport a-
vec Curriculum Vitae et di
plomes demander pour
1'Ing. Taluy.
810
x x X X X

OFFRE D'EMPLOI
Cherchons d6marcheurs
pour products pharmaceuti
ques Exp6rience et voitu
re requires.
Appelez : 2-2349.
610
x x x x

AVIS
Maison de Commerce cher
che Secretai.re Bil ngue -
Correspondance (Steno pas
necessaire classement, no-
tions de Comptabilite Bu
reau climatsle bon ho-
raire.
Envoyer Curriculum Vi-
tae et photo a Librairie Box
304 Port-au-PrTnce.
Local Firm needs Bilin,
gual Secretary Correspon
dance (Steno not necessa-
ry) Filing Light Accoun
ting Ar Cohditioned Of
fiee Good Working Hours.
Please send Curriculum
Vi'ae and photo to Librai-
rie Box-304 Port-au-Prince.


Cours de
photographie
Un course de photographic
assure par Emelne desert
d.plom6e de France a lieu
le samedi a partir du 3 No
vembre prochain a l'Ecole
Elie Dubois a la Rue du
Centre. Mecanismc de 1'ap
parei.l Techniques de pri-
se de vue Travaux de la-
boratoire. Tel est en gros
le contenu d.u course.
Pour tous renseignements
appelez Yvon au 2-0908 le
matin jusqu'a 9 heures, le
soir apres 8 heures 30.
Vous pouvez vous inscrire
i Elie Dubows aux heures
de classes.
Emeline Desert : ruelle
Vaillant, aile gauche No 76.
510

x x x x

Hall louer
Grande Hall a Louer sise
r la Rue du Peuple en fa
ce du Journal Panorama
Por renseignements T616-
phonez le mutin a partir
de 7 hres Le soir a parti,
de 7 hres au No 7-2046
1510

x x x x

IMNOBILIER -
Vente
a) Terrains de 700 m2 -
1000 m2 2000 m2 10.000
m2 dans 3 zones resident el
les avec vue sur la plane,
la ba e de Port-au-Prince
et une parties de la Ville.
b) Plusicurs terrains a
Furcy 116 CRXI avec source
d'eau ot plants en pins
$ 5000.00 CRX.
Tel. 2-0713 entire 8 heu
res a.m. et 1 here p.m.


BOOM COCKTAIL


COLEMAN

1 gourde de Kerosene/ 8 heures


d'ecla


ii


DISTRIBUTEUR :


ETS. Mme. BONDEL

RUE DU CENTRE No. 143 TEL :2 4727


PROGRAMME DU


LAMBI



Night Club




MARDI 2 OCTOBRE
BOSSA COMBO $ 2.00

MERCREDI 3
COUPE CLOURE $ 2.00

JEUDI 4
SHOOGAR COMBO $ 1.00

, VENDREDI 5
UN BON DEBUT DE WEEK-END AVEC D. P. EX-
PRESS $ 2.00

SANMEDI 6 (SOIR)
SOIREE MERVEILLEUSE AVEC LA FOLIE DU
JOUR : LE SHOOGAR COMBO. DISTRIBUTION DE
CADEAUX OFFERS PAR VERSAILLES BIGIO
FRERES. Adm. 2.00

DIMANCHE 7


1 .`


Apres le discourse du President Carter


mmr-_A


V///~C/////~/~//~,~rr~"rrrr,~H~//AI~'I' --


~~Y""""'~IJ~?LT~C~/J-.~/-r~CA)r~.~-


U--------- ?s~-- -------------------~


~


Enfin, rappelant que 1'0 fait.s
NU a proclaim < 1979

a


1


I V.N- a


12


als. ne suffisent pas,. a d4
c~ re le Senatcur Frank g/
church -(Democrate Idaho)
influent -President de la
Commission des Affaires E- ,
trangeres du Senat. que le TraitM ne puosse prenr
dre effet, le Senat inslstera
pour que le President don-
rie lui meme l'assurance,
fondee sur des rapports des
services specialists, que les
troupes de combat sovieti-
ques ne sont plus deployees
a Cuba.ab

Le leader de la majority
Democrat au Senat, le Se-
nateur Robert Byrn, a esti-
me que les assurances de
Moscou devraient aider' a
fair tomber la tension au
Congress et career r une meil
leur'e atmosphere pour qu
le Traite Salt soit discute
en function de ses merites
propres.s

Par centre le clan R6pu-
licain s'est declare dequ,
Le S6fateur Charles Percy
(Republicain Illinois) a
relev6 que le discourse du
President Carter visit plus
a souteqyr le Traite qu'a evoquer la presence so
vietique a Cuba. semaine. a ajoute le Sena-
teur f. Carter nous a dit
vaillamment qi'il n'accepte
rait pas le status quo. En
fait, c'est ce quw nous avons


shtimenl a etfe part
;e par le Oenateur Robert
Dole, (Republicain Kansas),
pour qui en rien .change le Statu
quoo. 4Lc President aurait
tou0 simplement du dire :
oNous n irons'pas plus loin
(dans lea discussions Salt
..u Senat) t:.nt que la fIles
tion des troupes sovetiques
1. usba, ne era pas r6solue>

Appelant les S6nateurs a
ratifier au plus tot le Trai
te, le President Carter avait
declare dans son discourse
a la N'ition qi'un rejet de
serieu, ement li paix et la
securi ,e des Etats Unis) et
laisseiait leurs allies en Eu
rope troubles et profonde-
mr ntinquiets'>.

M. John Connaly, Candi-
dt, la la nomination Repu-
blicaine pour les elections
presidentielles, a declare
que M. Carter te le status quo. Je pense, a
aoute M. Connally flue le
President a rfagi tout d'a-
bord beaucoup' trop fort
dans cette affaire (...) Je
ne pense pas que les trou-
pes soyietlques menacent
les Etats Unis. Je pense par
contre que nous aurions' du
indiquer clairement aux so
victiqpes qu'l v a une limi-
te qu'ils ne doivent pas de-
passer dans co hemisphe-
re>.




~, 4
;PA'iET


LE

M IRPI 2 OCTOIRE 1979


_ 1 I i I --. I I I I I


(Suite de la lere page)
sont pe-la'hes nur la ques-
on tanl uIlr 1it plan nulu-
.tI qtu ir Iv plan interna
1)111,11e l' It' I c ompete
i oiii L iiu i let c1e1 1e
( ..l n '11 iil d passer du
. Idt' dI' p.il1o'. :.u st:,de de
],ii,!' prop m l in n! d.te.
Noul.s ;lll 's a,.l{ns, je
t''s Clue IHIu- ISin ml s u U
lI,' des popular, -uns du globe'
i 'I1 cii i fii (' l t honlser u
IW 111 111 it 'lit'ance et la'
(!('t ] C l 'Ian ula i
0ro10 Ii e.s'; done normal
i1ll'' nous apprnlions a con-
{11. r fU I la'.1igUeQue I5JlU,
])1tic pion., au.1 a son deve
,]ppe'nen1t A 'n:', je pense
I II tou; halt en doit con-
11lltrIe c itt' lIInLgu n0on s, u
i niL'nL ('1 tan.It que langue
'P1e. 'llna 1S ;i.us I eln tantg
(' n. I 1 l UI eC :':te: et tout
1aiti(ii don't aipre1ndre a e-
c.i'-i ceo:; la : 'e, c'est I'
i d.s prt m' r11s raisons :
St-''ol1ution de Lt lingue elle
nit me: la dt xi:ecme ra son,
c i-l que le creole est la
.'ile lane parlee par
'1,u.; les ha1ticr.s, et c'est la
Iw.u, ue utilize, tols it s
,.our. par plus de 85 pour
"enW' de la population, si ..e
II '.'e1 davantage... 11 me
m rb0le que tou:;ha'ti in doAt
(lnnialtre 0 c:'-ole pour corn
1ni11'iiluer av1''" les autres
t'son111' rti d Iilitull qui ne
ionlna ll.sent, pa-s b1'n le fran
ca"us Ou 1i( 1 q1nl maitr'sfnt
tries mitl le fr'nqais. II me
s, mbil qu' 1'id-ae du Nou-
voclu ProK'imrnlo, c'ost d'ins
f'lirc'r 5o1 (qu'On app lle until
1A] u1nnl:;mfe f1.iel'"onliK-l, i.e.
q ntu}I o !, lib I i ii puls e S'PX
primer par e1' :I c' ai 'oral
(I1; V; o dc ix '1 in' f Ii'.s.
W I, D':i))1 s le's decla
I i ss il (I M '-:ISlr,' de I'E-
ihit'on Nii tinlh. M. Jo-
e'lih C ernarld, I'*elniseigne
to' nl r(- f(I'-;I cn crr le des
(}Otlb'r 80 I -re que cela
im vi p:i ont I'fhue' r a nous
;.soler allrei ow} plus dt.rns
h) C;ir;ijbcle I'Am C rique La


I. D.- Je re pense pas,
que ceci aura pour effe. dt
nous isoler. Pas du tout.
Slo, Pl.ntroduction du croolo
idans 11 ense.gaement) con-
trairnm. lit A e que beau-
coup de ge.n, pensact ne si-
gtil e pas d -parition du
l1anca s, b.tn au con 'rai-
re... En memo temps quon
introduit le creole, on prendi
de. d.spositio' s pour mieux
appreniOre Ie francais. C.c
qu, 1. ,.,, quu-" lan connai ,-
sance du lran,:its chez 1'hal
ti n sera amhlioree dans
les procliain s annees glace
au 1O0vUea u sy.3'eme; et con
11i1s 1.n1 mieulx le francais,
on pourra common quer a-
vec i ls autres. les p.uples
qu, parl-.nt franca s autour
de ncus, 2o A partir du mo
'm nt ou 1'on utilisera le
creole ccimmne-ws hicule d'en
se gnl me-nt, t1h bien, je
peux dire que le niveau
d' instruction de notre peu-
ple va s'augmcnter avec u-
ne rap0dlte excep,ionnelle.
Ior que l' ciseignem.'nt, l'e-
ducaticn. )a science until se
ront le canal off cace que
r presented le creole, le n.-
veau de connrissance de
notre population va tout de
suite augment"r rapide -
m n'. Nqtre people etant
m eux eduque aura beau-
coup plus envie de con -.
na tre ce qu, l"entoure eO
ainsi il sena monns isole
parcel que ce qui nqus iso-
le, ce nest pas notre lan-
gue, mais notre n.veau de
conna'ssance qui est terri-
blem(it has avec notre taux
eleven T'analph"-bets.
Q Est-ce que l'apprent!s-
sage n creole est fait en
vii"t du passage au franl -
qais ?
R. D.- Non Jo ne pense
pas qu'on put'.s;e dire que
I'apprnit ssage du creole
ou en, creole est fait en
vue du pis age au fran -
qais. L-"f'le 'cnis sera en-
seignI pnu1r t u-mime,. Je
crols que c1 n0est pas vrai
ment 1 In. ;ai service de
l'atltrp, ma s nouts devon


AVIS


accepter que les deux font
part e intigrante de notre
patrimoine cultural en tant
que pcuple.
W. L.-- Comment p-ut-on
r isoudre le problem des
maitre., devant enseigner on
creole ?
R. D.- ii me semble que
ce nest pas un problem
d fficile A resoudre. II s'a-
git quand meme de prendre
des d spostions a cette Lfn.
Lt problem nest pas dif
f.c'le-. resoudre, ilas'agit
d organ ser un c retain' nom
bre de sem naires des recy-
clag', de preparer le mate
riel adequate qu' sera mis f
la question des maitres.
W. L.- Quelles sont les
difficulties application
pour le Nouvit :u Programn-
me ? ig]
R. D.-- On W'aura pas
beaucoup de dit'icultes d'ap
plication, as condition bien
entendu que tout le mon
de part.cipe volonters A
1'cxpri:ence. S 11 y a un sec
teur du public un secteur du
corps enseignsnt qui n'eset
pas convaincu et qui en-
f n freine le prosassu,. ce
la sera difficile, mais si le
corps enseignant ou la ma
jorite des parents se lan-
cent avec enthousia, me
dar's l'exporience, je suis
stur quo cela pourra't se fai
re sans trop de difficulle.
W. L.-, Est-ce que pour
autant les manuels de tra
vail seront traduits en creo
le ?
R. D.- Je dois dire que
c'est une question a la -
quelle que je ne peux pas
encore roepcndre d'une fa
con absolute pour la bonne
reason que routes les deci-
sions no sont pas encore
pr'ses. Pour instant 1'on
(Comite de Curriculum et
commissions spicialisees) se
concentre sur les quatre pre
miieres annacs. Pour la pre
mere antee, le program -
me ec.t pratiquement pret.
Mais il y a tin certain nom
bre de qu-st:ons relatives


**FM-I


S nnportante soci6,5 industrielle


in pla ti-e dans la regionindustrielle


de Port an Prince. recherche:


ASSISTANT CHEF COMPTABLE

Dipl6me d'un,' Ecole Commerciale
Ayant utm experience dz quelquzs anndes

a uni poste similaire K

- 2 ASSISTANTS COMPTABLES

Dpitple d'unt Ecole Cimmerciala

Ayant as rains I an d'exserience.

I RESPONSIBLE DU DEPARTMENT DE VENTE

Ayant ren formation Comptabe

Aytat une Experience similaire,

1 INGENIEU ELECTRO MECANICIENt

Ayai une experience de qu-lques annees

1 ELECTRICIAN

Ayant plusieurs annees d'expirience

IL EST OFFER :

Une excellent remuneration en fonction de 'experience
D2s possibilities de promotion rapide.

Une ambiance de travail agreable.

LES CANDIDATES SONT PRIES D'ENVOYER LEUR CURRICULUM VITAE
AVEC INDICATION DE LA REMUNERATION SOUHAITEE A : P.O. BOX 2493,
PORT-AU-PRINCE, HAITI.
. . . . . . . . . .


a
q
r
f
t
i:

pi

vi
c

v

V1
C:

d,


ux tlro.s autrts annees aux
quelles on n'a pas encore
epondu. Pourtant, it est
ort probable que pour cer-
a'nes matieres que 1'on so t
blige d'emnloyer le creole,
0our s'assurer d'une com-
prehonsion pa: faite.
W. L.- Cc qui ne signifie
'ra men. p,as ic passage da
creole a utrancais ?
R. D.- Co qui ne signifie
vraim nt pas 10 passage du
creole au francois?
R. D.- Je n a me pas 1'
dee d'utili-er le creole pour
le francais ou vice versa.
Pour moi, le Iranga's nest
pas une fin en soi et le creo
le un moyen les deux
Font deux langue.; l'une
ast plus vicillc. mieux e'la-
boree, plus l'aboree que
l'autre plus international
que I'autre, c'est un fat que
nous dlvons recconnaitre,
mais je crois que le creole
est un1 lanvue. Ce n'est vrai
m'n,' pas I'ld&P de passage
au francais par le creole.
pour mol ce qui importera,
c'est que le nouveau pro
gramme doit avoir une cer
ta ne fleyibilite. Ce qu'on
dmandera au maitre, ce
n est pas de fare savoir en
franca's, par example, les
cap tales du monde ou les
product ons hsritiennes etc.
on d mandcra au maitre de
fare comprendre ces chose,
lih l'enfant. Que ce solt
en francais ou en creole,
1'essplt'tel, c'est que 1'en -
fant comlprenne.
W. L.- C'est d re que la
philosophie moem de IEn-
:eignement en Haiti scmble
prendre une nouvelle or.en
laton : Pas d( bourrage de
crane, m 's de la compre-
hension ?
R. D.- C'est ca. Coest tou
te la difference, et vous a-
vez vu just parce que jus-
qu'a present dan,; le milieu
ha.t en, i1 y avait un cer-
tain prejuge solon lequel,
I'homme cult,'v" cost celui
qui pouvaiu b en parler le
frangais; et que vous pou-
vez rencontrcr des gens qui
parent avec m 'pris par ox
d'un medec n aui parle mal
frangais, mais ca pout arri-
vt,'r que ce medecin ne soit
pas doue pour le francais.
m'as moi,. ce qui m'litrer's e
chsz ce medec n,. ce n'1..t
pas son beau parl'0r fran-
decin et' c st0 I 1 tUI )a
competence en tanl, Ilu' mc
dtcns, et c' st i i louc' la
difference.
W. L.-'- En parlant a:isi,
vous ne penscz pa. qu' si
le creole arr vt, 'a s msposer
tel quo vous le .-nccv z, c la
fera ecl'ter Ieaucoup ie
struIctures : rue ures (co-
nomques. poll qu s, :ociales
etc '?
R. D.- Vous savez, jt croi.;,
que la vocation de 1 Educa
tlon c'est jus'ement de fal
re bouger une soc ete. Co le
ci dot, alter de l'a",,nt gri
ce a education. Nous a-
vons un certa n nicmblre de
s;ruc uIr1, d0 ns"ll tolls c-s dc
mnisles : pol il s. o S o n1-
mvqurs, soc'.,:s c e. je d
rai souvent msdiavai]e.i deo
si ructl'ur-s trb trss archa'-
qu s. I'eduilation dot, fa re
eclater un certain n6mbre
de st ructures. ,.I notre socie
te va cfrta n1em n1 '' dyne
m Fer grire' i 11 e 1 'dullei-
t;on quli ceite o's. va pen1
trer dans toutc- les couches
de la population.
xx x x
It est vra'ment difficile
de repondre de facon satis-
faisante i toutes les ques-
t oss concernant I'introduc-
tion du creole dans 1'ene
gnement come langue -
objet et come langue-in'
trument, mais, d'apres ce
que vient de nous dire M
Desroches, il ,P a certain
problems qui ne sont qu0
d'ordre mental: il taut char
gor la mentality de 1'hai-
tien. sa conception de ch0
tatnes choses, afsn d'arrivel
parfois des cThangementt
avantsgeux i bien des
points de Vie noilr lilt....
Pror'n recueilhs par Weberl
LAHENS.


L'ODVA SYNCHRONISE LES ACTIONS


(SuLe tie la lire page) b) 3 au'res camions atb as
cule du DARNDR3


pu reparer, d'une part. 19
kilome res de routes second
da;.es agricoles reliant Car
refour Bois-D.hois.Deseaux,
Hauto-Feuille, Hatte-Che-
vreau 0': 1'Estire, a 1'occa
saon.de la derniLere tour-
nee du Pris dent I.C Duva
lier danss 1'Art-bonti'e.

Dautre part, le troncon
l'Estere-Mapou (12- km) a
ete aussi repari par lps me
mos technicians de 1'ODVA,
'otal'sant a nsi 31 kilome-
tres de rout Tenez-vous
b'en! En (4) quat-e jours


c) 1 grader
d) 1 charger
e) 1 compacteur
ft 1 tracteur D-6
L'ODVA, de concert avoc
le comi'e d" rPlevement de
la Petite Rive re d" 1'Arti
b nite c'o les autorites lo
scales, procede aull remblava
g,'. l'exhautiss ment. al
taluta'e. el i nivellement
des principales artLres lon
V tud'nales It tranverseal s
de Pe.i.te-Riv~.re. C'est Ma
gnifique I
Cette symbiose e't adnmi-


meilleurs, cammenccnt ai
naitle petLt a petit a la
Petite Riviere de 1'Art b'ni
to qui tries tr' r"-obable
m'nt sera r0(1e.1-r fie, a
en croire 1 s "-o0I(ssc' fa'
t s par le (C'rf de lE'at
S-n"s ,nI. r. sage d 1 22
Septombre.

11 -cv' nt p. l'Arimin'st"'1
i'rn Co"-rmi'nale de la Pe
t'C o R'vi','b i" Jl'Artibonite,
plus particulierpment au
s'rvce r-"', 17 iri". r" s'~e
tune" rd'l'eoeminnt do la1
ennal '-aton des ca' d" ,


ruissellement, decs allu-
v:.ns apres les pluies bat
,antes ainst que des eaux
mlnageres... dans le des-
s in de proteger les arte-
i.s exhaussees, nivelees et
talus,'es par 1'ODVA tress
e acLon cos jlours-ci. Et
a que jamais.

Nous atrionns souiha tl Seu
leo' nt quie cos travaux ne
s'Pxecu'ent pas a la hsate;
(I qu''ls ne s'estompent
n'n plus a mi-chemin; car
rien ne s"rt dc courir...
Roger MILCENT


eulrmnt. rable. Ce trees bDalu travas i ,s,, SC 55,O-
Apres la Commune des ne squira't itre passe sous 1
Vprrptts, C10st le t-ur de lnI-nct.-Qrand c est b'oien, r 1 A r--
1 P -tite-Risvire de 1'A i- il faut avoir au moins If, J1ir u lm' Art Gallery
ionit". courage d' dire que c'est
A la ci.'6 de la cri6'p-- b en.
P'or"nt, un important ma- 83, RUE DU IMAGASIN DE L'ETAT
t ri l e est n sen vico : D allours, ce' c- q 1i a
1 5 eomions a bascule dle ujours carar''-ise nos TEL. : 2-0269'
I'ODVA 0a-r"onipes. Qund 10 mo-
tor tlrmlse mal... bonne hausse : Magasin
note cst prise auissi.se : e Maasin
LA VIOLENCE Le carburant. pour la con PoUr Mad'ane
PTLITIOUE EN s immnaton ades materels BRODERIE ANGLAISE, VOILES ET ROBIAS SUIS-
COLOMBIE ;s a ie, or' Cpse SI IMPRIMES
CAICFDONIA (COLOMBIEI d11' i el'venm- nt de Plt R:v:e
AI Un droLgcantIi lb6- L'AIdmn nistrtion Comlmul onsn
ral -cl U en dir- anM6t ibu6- nle' 11e s, na pas
ral col mb:en a etnche soir fit marchander stn con- CASIMIR ANGLAIS, CHEMISES, CRAVATES, CEIN
par balls dmanchers finance t sn a ES LNVIN SOS VEMENT EMINENE
par des inconnus appreid gemrnt plvsique. Tout le TORES LANVIN, SOUS-VETEMENTS <,EMINENCE,
on landi a C.ticedoti'a. poti monide est. sur la ball a-
to villo citute an Sud- vec 1'ODVA pour at1irer la lr et 2e tage La Ga lerie
Ouest de la Colomble. svmpnath'o ds R'vnrt'honi-
i1n-1 troop lonrslmnns ot1- Expositic vents de Peintmurs
M Toravo Bodoya ePS* .la v,; ?. O's ,'. tene .1'--" '
deu-.:.-me v'it'e on trio's .e., ,,i ,, enso- nbs HaitienHs
.ours de 1'. v' -lne" nol-ti d'h n o n b 1 i d -
nue dans le pays. La semai mnmt ni dn(', L-I'mp- Q UN LARGE CHOIX DE-TOUTES LES TENDANCES
no deron "'v"" ," d'ti pant' "I OAur 5nas v'1" rohb '- I '" "
ItbrntI eo iourna'stoe riL' T .....'h sm" e f'o' . ..1.. ..
rn Sofn P'n"dq nvidt 0Egnp .tent ef profond... Obiets d'ar't en bois et en pierre
meint rc' 6 s etas'nl n i p 111S S l ti
1n ro 'ns 5 '1" 1'oT nit'nO T1 fnst d're ent'to 'n r cu i s
tAe oq;p' T' ^rAtprm:ndr los f'ec 1p n'p 1- s4 "n1,T1icq rlo I S
cs,s".s du oroime. l'ens'r on r es I '-'ceMr 'ins


-ergleeroM s.o6. tMed'h

grille Z ,seremiqe d'hbiti 8.a.

L7 hiltP, 8636


Naflonale No.1 Chdncerelles
Port-au-Phnce
Hafli (W.I.)


B.P. 636
T61.: 2-2811


CARREAUX POUR



PARQUET




EN TERRE CUITE




3OcmsX30cms



POUR PATIOS



&EXTERI EURS








LE METRE CARRE




A L ,M D '


*
-'-'Cii


/1 I] ,


Petillant \




Rafraichissant




Agreable a toutes les Occasions C


Autour du nouveau programme de education

national dans 1 enseignement haitien


V t. ~ ------ --r


I- 1 -' I I1C~- I P d L I)


r


~C/Crrrr~u~AlI ~ =lrrCOO.O.v-rrwlc-r- o-,~ T~


i---


s


P
1
b

P


_ 2J


I


I


v











CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 hcures I ?n permanence) 6 Iheures 30 et 8 heures 30 + '


CE SOIR


Salle 1 $ 1.50 et 2.00
JE VOUS FERAI AIMER LA VIE


Salle II


$ 1.50 et 2.00


NEW GENERATION


Salle III $ 2.00

Le Ciel peut attendre


Salle IV $1.50

A la mise pour Rodria


t 1A'C-orD %'r- -------- tor Agr


bSuite de la 3e. page)

aux arnimoniCn1a sophistiques
nonioilrent quIo:n VUt etre
pret la guerri et etre pret
v'ou dire etre on nuisure de
la provoqlur L' spr t do
guerre, dans sa significa-
'Yon prinordiaio. asurgit ft
niurit ia oui les droits inalie
nablcs de I'homme sont vito
irs.-
Parnmi LES DROITSS INA
LIENABLES DE L'HOMME:)
don't il etablit une longue
I sle, le Pape n cite le droit
t la vie, le droll 6 la liber-
to d'expression, t 1'educa-
tion et t la cu' ure. le droit
h la libertce de conscience et
de rel gion,i le droit fa mani
fester sa religion, indivi-
duellenent ou en commun,
le droit a la p;-opriete et au
travail. le drot a des condi
lions equitables do travail
et a un just salaire, le
droit de reunion et d'asso-
ciation, le droit a la liberty
de movement, le droit a 'la
nationality et a la residen-
ce tet le droit de participer
au 1 bre choix du system
polit'que du people auquel
on appartient.)x


MOSCOU (AFP)
M Leonide Brejnev a a-
dresse, lundi, une severe
mise en garde ai) Europe
Occidentale, centre le de-
plooement des nouveaux
missiles oPershning, capa-
bles d'atteindre le tclitoi
re sovideque.

Ceux qui chcrchent a con
cretiscr un tel project
tjouent dangereuisement a-
vec 'le' feu,. a doclard, ft
Moscou, le numero Ut sO-
viotique, s'adressant ax
members d'uin group do
travail de l'Interna'ionale
Soc'aliste, venu justement
enrlciuer en Union Sovieti-
que sur I- problem du dd
.sarmemen t.
M Brejnev a choisi l'oc-
casuion de citte vis to d'une
delegation sociale-democra
te et, sociallste pour accu-
ser 1'occident d'avoir rc-
cours fa tous les pretextes
possibles pour echaplper at
des accords reels sur le de
samiemeni '.
.L'Union Soviclique ne
neji, ace personnel, a-t-il
sooi in 6.
Dans IP cloman'ni roili'ni
re, elle ne fail, rien de
plus mque co ciii cst absolui
ment nldi clinn 'hle pour ;;s
surer sn v ', t reell
dp so. all'irs-. ;j ncore af-
f'ron M. Broic"- '
Dans sn dfolara'oin M
BreinePv na oni min4ionin6
les rn -'s ;iov'tiinois ,RS
20,. h ', o *Dpone-
mrne'n rda r< svit
ron rnionr nanr n 1 oreI
plinipmnf, des nouvenux

M B-Pin,' n flit inn11l


- LA GRAVE DtSPARITE
QUI OPPOSE DES ZONES
DE SATIETE. A DES ZO-
NES DE FI-AIM ct de crises
no peut eire romblee que
par une cooperation organic
see do tou ue les Nations
qui s'absLendra ,de poser
des conditions d'explo.ta-
lion. de dcpendnnce econo-
Smique oln i,.iii c.n. .-
Depuis '6's siecles, la cvi
lisation a un but essential :
Donnter ia ve de toute so
ciete politque une forme
dans laquelle puissent etre
pleinemoi-nt parantis les
Droits objecti's de l'esprit,
de la conscience humane,
de la cr6ativite humaine, y
compris la relation de I'hom
me a Dieu>>. toujours temoins de mena-
ces et dc violations qui re-
surgissent en ce domaine.>>
La sollicitude pour 1en
fant, ades avant sa naissan
ce, des le premier moment
de sa conception, et ensu.te
au course de son entrance et
de son adolescence est pour
I'homme la maniere pri-
muordiale et fondamentale
de verifier sa relation a
I'homme m>.


a t il dit, npeut fire beau
coup pour me tre un term
a la course aux arme-
mentse>.
prennent consc ence du ger terrifiants des armes de
destruction massive, a-t-il
declare. Et intre devoir, f
vous comme a nous. le de-
voir du monde ouvrier dans
le montier, est d'y contri-
buer,, a-t-il declare.

Le par'. communist soviet
1; ue continuera a se pro
iioncer pouil- des serieux> avec les socialis-
t"s et les socmaux-democ"a
tes, a, d'autre part, annon
ce M Brejnev,

Repondant au nom de
'1ntLe national Socialis -
tI, le president du part:. s'
cial democrat finlandais,
M. Kawvi Sorsa, a declared
que les membres de la d6
legat:on ,itaient profonde-
innl reionlcan sanl.s- d'i-
voir ete requis par M. Brej
necv.
N),u; considcrons ce faith)
(omunnme lin eoxnrc slos do
vore t fcmnno decision pecrs-n
nllel doe motnpargner aumiun
effort dans la lut e pour
IP dosanommntt et la dWmi
iition do lela tension infir
nationale,, ajoute M. Sor
sa.
T,o Sper-airo Ginkr;l dp
1'intoernn. nuln Soc'aliste
M Bernt Cnrlsson a soul
i"nn nru iUeite vs'ite en
URSI R pst la nornmre do
nn ironroe t -rP ,ot un c' -
r o-e t ni n p . Ani


o in,,'em n ro/ro. di


la oei'al-di mocantipe ouni, 0 l~ ps d cli enmiI6 central.




TOUT POUR LA MI


TOUTE LA MUS












oei vogSS trouverez les disques que

ainsi que les fameux instrumel

et les chains hi-fi stk


CHILI:


/ Chili : Refus de

S'extradition

des officers impliques

dans Itffaire Letelier


San ,ago du Chili. --iti"P)
La Cour Supreme du Chi
li a rejete, lundi a 1'unani
mite de ses cinq membres,
la demand americaine
d'extradit',on de 3 officers
de 1'armee chilienne con-
damnes aux Etats Unis
pour leur role dans le
meurtre de M. Orlando Le
teller, ancient nm'nistre des
Affaires Etiangfres et Am-
bassadeur a Washington du
regime de M. Salvador Al-
lende.
la conclusion qu'il n'existe
pas de presomption fondee
de la participation de ces
milita.res> a 1'assassinat
de M. Letelier, affirme 1'ar
ret de la Cour Supreme.
Cet arret n'est pas suscep
tible d'appel.
Le General Manuel Con-
'treras, ancien chef de la
D'na (les services secrets
chiliens), le Colonel Pedro
Espinoza et le epai.taine Ar
mando Fernandez ont et.e
ciondamnes par la justice a
me9rcaine f la suite du
meurtre, le 21 septemcre
1976. f Washington, de M.
Letelier et de sa secretaire,
Ronnie Moffit .
Les terois homes ont det
acciusds d'avo'r ddcidd et
organism operation par un
amdricain. Michael Town
lev. mpmb-e de la Dina,
qui a reconnu avo;r place
stis la voiture dp M. Lte
liper la bomhp omi l'a tii .
Michael T'owrnlev. e'ul.- -
so nnr lP Chili. a 'ete con
dnlTnA A 10 Ins do rp r'sn
nix P'ats lIni Trois do


Oni,,s o ion oint- e
p, cm 00n, 0om c.,
l o Pd nm-So0,0As i-, 6'

q n'inn r mt'nt fto-e ranide
em, 1h6-An


AFFAIRE LETELIER :
REACTION AMERICAINE
A LA DECISION
CHILIENNE
WASHINGTON iAFP)
Le Departement d'Etat
s'est declare lundi sair ,,pro
londement, decuo par la dd
c son de la Cour Suipreme
chm lienne de no pas permit
Ire 1'extradition de t-ois of
f'coer-s ch.l:ens imnliqiiues
dans 1 meurtre a Washing
ton d'O-lando Leteler an-
cien Minst'e des Affaires
Etrangbr'es du Gouverne-
ment Allende.
Les tro:s offociers. M. Ma
nuel Contreras ancient chef
de In Pnlice seerte nchilien
ne (DINA) et deux de ses
adio'n's., I Colonel Ped'ro
Espin-Za fet 10 Can'tainO Ar
mnndo Fernandez ont ete
incuilns de meurtre par un
a"anid -lury do Wqssingoln
ell 1978 et les Eta's-Sin's
ayaiPnt demand' nu'ils
sooni exn-trads nTnur etre ju
ges dnbs cc pnYS.
L, Department d'Etat a





USIQUE


SIQUE












e vous destrez

its de musique

reo


precise qu'il etait en con-
sultation avec 1'Ambassade
americaine a Santiago du
Chili et qu'ie1 ne ferait pas
d'autre commentaire avant
d'avoir pu 6tud'er compli-
tement la decision de la
Cour chilienne.
x x x x
LIBERATION DE TROIS
OFFICERS CHILIENS
IMPLIQUES DANS
L'AFFAIRE LETELIER
SANTIAGO (AFP)
Les tro's officers chiliens
condamnes aux Etats-Unis
pour avoir organise le'meu
tre de M. Orlando Lyelier,
ancien Min'stre des Affai-
res Etrangeres du Prdsident
Salvador Allende, et don't
la justice chilienne vent
de refuser 1'extradition, ont
ete remis en 1berte lundi..
Le General Manuel Con-
itreras, ancien chef de la
DINA (Services Secrets chi
liens, aujourd'hu! dissous),
le Colonel Pedro Esninoza
et le Capitaine Armando
Fernandez avaien6t et accu
sas par M. Michael Tnwn-
ley membre dp la DINA.
de 1'avorr charge de pincer
une bombe sous la voiture
de M. Letelier.
Les trnois officers avaient
&t6 arr'efs anres la deman
de d'extrad.tion americaine.



NEW YO'KK
ACCUEILLE
LE PAPE

NEW YORK C'est par uh appcl au res
pect de la dign.te de la per
sonne humane dans le mon
de et a une cooperation
tre les peuples que Jean
Paul 2 a commence mardi
sa premiere journee New -
Yorka'se consacree aux Na
tions Unies.
Accue Ill a I'Aeroport de
la Guardia par le Secretai-
re General de I'ONU, M.
Kurt Waldheim. le Seint -
Pure a devo'lro en quelque
sorte, des celte premiere
tape les grandes lignes de
son intervention tres attend
due, prevue at 16 h 00 GMT,
devant l'Assemblee Genera-
le des Nations Unies.
Dans son a'locution de
bienvenue a !'Aeroport, M.
Walhcim ava,', souligne le
role tres important dojh
joue par le Saint Pere en
un an de Pontificat ainsi
que son interest pour la paix,
le progress et la justice.
New York qui s'ctait fie
vreuscment preparee t cet-
te visit, dtait mardi martin
dans la rue pour saluer cha
leureusement Jein Paul 2.
Partout des drapeaux ame-
ricains ct du Saint Sege
claquaient au vent d'autom
ne tant dans les quarters
populaircs de Queens, tra-
verses par le cortege, que
devant le s ego des Nations
Unes, ofP les pavillions des
152 nations membres de
.1lOrganisation eltaient com-
me de coutume hisses.
A son arrivee dans 1'en-
ceinte des Nations Unies,
Jean Pai.ul II a Let presen-
te par Ai. Walheim aux Pre
sidents Chypriole et Gabo-
nais. aux p-em:.ers Minis-
tres de Gr nade. du Portu-
gal, de I'Ile Maurice et du
Surinam. Parmi les autres
personalities invitees par
M. Walhem a accueillir
le Saint-Pore Fe trouvaient
aussi Mine Inelda Marcos.
l'dpouse du Pros dent Philip
pin, M. Alain Peyrefitte, Mi
nistre Franqais de la Justi-
ce, Chef de la Delegation
franqaise a 'Assemblee Ge-
nerale de I'ONU et M. Cy-
rus Vance. Secretaire d'E-
tat americain.
Jean Paul II est ensuite
monte jusqu'au 30eme eta-
'ge du Palais de verre dans
la, suite du Secretaire Gene
ral, ou des caueaux lui ont
dtd rein's. Toute la cdromo
nic d'arrivee est diffuse
en directed, dans le monde
entier, y ompris communis
te. par I bias de satellites.
Il vait en Otre de mr-
me pour l'ailoution du
Souverain Pontife a la Tri-
bune de l'Assemblee Gcnd-
rale.


HAITI ANTIGUA : 1-0

LA VICTOIRE ... ENFIN

,C'EST L ESSENTIALL
par Alix CARRE


La Selection haitienne de
football a failli encaisser
un coup de massue doulou
reux samedi so r au Stade
Sylvio Cator at l'occasion
de son premier ma'-ch con
tre 1'dquipe d'Antigua, pour
le compete du 2&. tournot des
Nations de la Caraibe. Un
score vierge a domicile se
rait nettement impensable
face a un cendrillon antil
la s qui ne represent vrai
ment pas grand' chose dans
le football caraibe : il fal
lait indiscutablement 1'a-
vouer 1

On dirait que cette cha-
leur suffocante qut se re-
pandait a travers les gra-
dins et sur la pelouse du
Stadium contribuait plu-
tot at casser le rythme fa
nos equi.piers apnaremment
deg'ngandes pendant envi-
ron une bonne period de
jeu. La forte averse qui n
fin de parties s'abattait s
la canitale nous auraitt
peun etre donnu gain de
cans les trempirent bien vite et
promptement s'imposerent
avec opiniatrete ilisln'nu
conn do siffle*do 1'nrbit-e
jamaicain Taylor Whilston
Davii.

Une explication Dour ant
plus nlgique soutiendrait
tout autrement la presta-
tion peu convaincante de
notre equipe national oui
visiblpment accusait des
heures sombres en d6pit de
sa sunoeriorte tiechnionu stur
l'adversaire, Une nronarsi-
tion effeoti, ft a sa niuvPtte
en comnlicitf nvec la '-fnl
p i.nn etremis do la form
t'on vne orTnntp temnu de
1'inB in nhlijt d o nnel-
Onuutivll"''a5. BTn ir p j(
Bn171 sf CP,-I- B,'-V; p r.,
rid PoRnMljui' ononi-tvi
point one nlniroirep fvo-a
hi 1 1 oin ed1-6 lq i ,-,td -
cn+ doe sa sa lec'on hoi-
tienne.
Les ha;tiens n'eurent enll
fin de compete raison de
leurs holes seulement af 3
minutes de la reprise. Un
debordement as:ucieux du
june defenseur droit Goeb
bels Cadet terinina par on
centre en retra't qui fut vie
torieusemen" repris par le
fringant ailier Jacques Jean
Louis.
La reaction effrontee du
concurrent corrobora par
contre sa nette dotermina-



Arts Feminins

Apprenez t. confection-
nor vous-mome vos robes,
inscrivez- ous o 1 ocole de
coupe et de couture < Feminine> j ces ours de-
buteront le 8 Octobre pro-
chain, vous avez le choix
e-tre 3 groups : le martin
I apre- mid- on le soir
p ur tous renseignoments
complWocintaires. fates une
visit aux Arts Feminins, La
lue, 91 ou telephonez au
2-0863 %
Les course seront couron-
nes par u.- exnmen super-
vise par le Dcp.rtemeint des
Affairs Sociales 106



L'Ira provisoire
reiette l'appel
du Pape au
renoncement
a la violence


BELFAST (AFP)
L'Ira provisFire a rejete,
dans un. communique diffu
se mardi fa Belfast, l'appel
du Pape Jean Paul Deux A
la cessation de la violence.
(La force dcmeure a'uni-
que moyen de mettre f'n a
]a presence malefique de la
Grande Breta,ne en Irlan-
de,, affirmed ITra Provisoi-
re dans son communique.
Cette declaration peut e-
tre consider de come tra-
duisant la position de 'en
semble du mou' emnt. Elle
a ete faite 'ndfpendam-
ment do la pise de posi-,
tion le mmine ,our f Dublin
du Sinn Fein' Provsoire,
qui n'est offici.'llement pas
lid a 'Ira provisoire, bmen
qu'il soil gendralement con
siddrd come son aile poli
tlque.


uion de fire mordre le
ce aux eNoir et Rouge
preparer le coup fat
leurs depend au cour,
match retour qui, se
tera le 14 Octobre f t
gua. Le tres mobile et
taud attaquant, M. Rch
(10) sema en 2 ou 3
sions de chaudes al
dans le camp receive
aurait pu meme comply
davantage la t che au)
toges de Vertus.

LES FORMATIONS
ALIGNEES

HAITI

Buts : Paul Maxl
Arrieres : Goebbels
det. Reginald Vielot.
Allen, Gerald Duverg
Dem's : Jn-Y-ves Vir
Hugo Pierre. Michael
rizard
Avants : Carmin Ve
Fritz Bnbo puis Jacqu
dam, Jn-Josenh Matt
puis Jacques Jn-Louis


ANTIGUA
Buts : Ric
Arrieres :
Georges LeI
Demis : 'W
Phillys
Avants :
Abraham.


(Suite de la lere page)


ltcoeur, Joseph Chrispin
et l'auteur de la note. Des
., buches, de perits pates a
pu gogo, du Wisky, du Barban
e et court au choix et surtout
'al une petillante conversation
s du avec des jeux 'de mots, a
ispu lIemporte piece. En firent
Anti- les fra's Horace et Ciceron
cos Balzac, l'inoubliable Louis
hards Jouvet, et le tout se term.
a- na par des remerciements
oertes appropries de deux invites
ur et au nom du group, aux-
iquer qu epondit avec 6l1gan
quer c d'une voix melee d'6mo
tx ro Ion, le professeur Aristide
ddclarfnt: g1n rosn't, je suis la grati
'tude, cha mante soirde en
vdritd. pout laquelle nous
renouvelons avec nos re-
mercierrnts, nos vives feli
citations a l'auteur de Ca- ture, Cv'lisation et Deve-
Guy l.oppementn.
SGuy L.S.J


er
ncent,
Fleu-

linat,
es A-
hplip


DANS LA
CIRCULATION


1. rl
inparlai t ikpn 1a ml-


sepLeiiIrs ie m e qu la11 i -
tre la c'reulation automob.
le a travers Port-au--Prince
:hardson a la rentree d Octobre. Ce-
Sake, Ferrance, pendant. i semrble que per
nis sonne ne pouvait imaginer
Warner, Henry, une situation come celle
que 1 on a enrigistree au
Flokd, Richard, course de la joumenee d'h.ie
lundi et qui se repetera cha
Alix CARRE que jour encore tant qu'oi
n'aura pas la:t nuelque ch(
se pour v remedier.


aSj A U A J VI


IlMARlIAULE NL Il semble que le nombre
L'EGLISE DU le vehicles publics a dimi
SACRE COEUR une 'n raison de l'augmen-
T \ station du priy de I essence
DE TURGEAU et des embibutillages fre-
i \quents qui for- perdre d,.
Nous nous associons ft la \emps et de icrpent. Alort
joie des parents, Mine An- ce sont des vaguns de gens
na Boulet, M. et Mine Mare t e u ns
Cesar, Minme Eddle Gaspard, certains oins de r-e
M. Fernand Etienne qui ont s'arrangent pour dtre en me
fete dans l'allegresse, le sure de monter dans la pre
mardi 25 Septembie ecoule mere camlonnette qui sta-
le marriage de leur F ls et, tionrera a cet endroit. H'er
Fille la charmane Marijo apres midi la pluie s'elai
rie Cesar et le Syminathique melee de .a parties et I'o
lIarry Etienne. a eu un spectacle complete.
Minme Layonel Louis Jean,
nee Gerda Briffault, accom I yv a un espoir le Chef
pagnee de M. Marc Cesar. de Etai n'-'-il pas ani-
pere de la mar!ee ont con none que bientot 20 nou
duit le jeune couple au veaux autohus seront affee
pied de 1'autel oi, le pere tes au traffic a Carrefour el
Lafontant. Cure de la parois autres points de la ville.
se a requ e't consacre les
voeux des jeunes epoux en "' ~ ~
appelant sur leur union les
benedictions du grand Ar-
chitequa de l'Univers. ANNONCE DU I
Dan l Jfi.te ime belle
recent! ete offerte par
les parents de la maria e. JARDIN FLEUR
Nns moillours voeux a M.
el Mine Harry ELienne aux
quclls noius V ioi ununaS lns Une ,
asnou s s de prospritd et de Une nouvelle fois, le K
longevite. ri de Yolaineui, offre ses
S 'Haiti et prend plaisir af
x inscriptions, a partir de ce
MARIAGCEEN jours ouvrables de 9 hres.


L'EGLISE DE
SAINT MARTIN
Nous avons le pla'sir d'an
noncer le mnariage de M. Y-
ves Marcel et Mme nee Ma
rie Therese Jeudy. la dis-
tinguee caissiere t. 1'Elec ri
crte d'Haiti. La celebration
de leur marriage a ete faite
dans la plus strict intimi
te le samedi 29 Sep':embre
1979 a 6 heures 30 A.M.
A M. et Mmin. Yves Mar-
cel. nous prdsfntonsi nos
voeux les melleures de
prospcrite et de longevity .


Les principaux points

du discours du Pape


ADMISSION :Enfants de 2 ans a 6 ans
INSCRIPTIONS : jours ouvrables 9 h. a 11 b. a.m.
ADRESSE : Kindergarten


_<

12, Rue du Dr (Audain 12


Phone : 2-0039

9ffff ,f fffff -ff fff


rD&atisation



BOO U -C Fumigation


PEST CONT L
PEST Extermination



Protegez votrewm ison



centre les termites et chau4 souris


Delmas 48, Buildine Curacao Trading Tel 6-0431

Mk- J


Oizsaad le La Distribution
Professeur Achille du courier


LA MISE EN GARDE DE M.
BREJNEV AUX OCCIDENTAUX


0,YAMAHA


~bD~OL~OU3Eh~D rO~uJ000300900~C10~9Oc~mr~b~-~ror~


~-----lrr~amMluraa~mru~Lnu~iv~ma~;


Wr----~-~--il~y~-N~'"YIY


MAxnRDI 2a OQWOBRE 1979.


LE aNOUVELLISTE,


PA. I R


De nombreux abpnnds
nous pnrient d'attirer tat-
ten' ion des responables de
1 Aaomnrnstat on stale
des retards apportds a la
distribution des lettres re-
9ues de 1'etranger.

Ce matin, un abonne nous
a communique une lettre
postee a New-York le 10
Septembre et reciue aujour-
d'hu'. Un autre abonne,
hier, nous a dit qu'un corn
patriote vivant a New-York
lui avail ecrit il y .a quel
ques jours, pour annoncer
son arrive a Port-au-Priit-
ce. L'interess6 a precede la
,lettre a Port-au-Prince.
Nous sonumettons volon
tlers ces reminuriues t l'actif
et vigluint Administrateur
general des Postes.,



TASS DEMONCE-
LES MANOEUVRES
NAVALES
AMERICAINES
DANS LES
CARAIBES

MOSCOU (AFP)
L'Agence T,iS a qunulifid
mardi de ,denmo istratinn de
force provocatrice, les ma-
noeuvres navales inier cat-
nes dmns tes Caraihl s qui
ont commence a-t-elle s'u
lignei. f, proxnmitm imied'a
te de Cuba socialst.e-.

<,Les observateurs a ',rent
attention sur le fait que
les exercises ont commence
alors que0 bat son plin le
tapage provocateur, alimen
te par les miloeux reach' ion
naires anmericains, a-tour
de la prunsence dcu pe'son-
nel mrilitaire sovietique a
Cuban. dcrit 1Agpence sovlc
tiqupe dans ne dopcclhe da
t6e de Washinelon et d'ffu
seep une houre envircon av:nt
le discouls du Pres'de'' Ctir
ter, qu'elle nc minenti'mne
pas.
suit Tanss. ,-t ronsrindr'r comic
mm' une tenlotive do Penla
gone d' loirrd1ir 1 ir moinphl
re dans la regim)n des Carii
bes i'i'n mider les ui)upcns
de 1'Amerique Ltiine cui
lulltent conltr les rl0,'innos
diclatoriaux install-s pi r
Wash;ngton. Onnlre 1e pil-
ln'oD pi' des monnopolos -
mnrica ns unnur leuer liher,
et leur independence.




KINDERGARTEN

I DE YOLA!NE


kindergartenn aJardin Fleu-
services aux petits enfants
aviser les parents que les
tte date, seront recues aux
a 11 hres a.m.


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs