Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10510
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: September 28, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10510
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


POUR DIRE MERCI A

EDRIS SAINT-ARMAND
Par Pradel POMPILUS


Il'rles Saint Ainiand m'l
;l IinulltIe (i mie remeLet
t il v i1, exenlplaire dedicaci
die II dcixieine edition d(
oi rl ilan liON DIEU HIT
.J al dcj li III ,t Olliuvrage ell
lil :i hIldcIUlatinl dc' M,
|))lUi(U re pt ibll rii lIon et, 11
ll I lir i li itl Ollumpte Vdan:
It N1ANUEL 1LLUSTRE
'd liSi'OIRE DE LA LITTLE

dalil t I IIlSTOIRE DE LA
LIT''I'VIMTURE IIAITIh'NNE
,IUS'I'IET PAtR LES TEX-
'1'1'; ileall 111) ()ue J'al pu-
t.)1ts i\ l. I rrt 'e Raphael
licrioll Ct' l 'll 'll je VoU-
lat., tiilt luste "''n rehire quel
ili.is p.agi.L avant de remer-
Clrt I autiteir de son geste.
Matl tout s'est passe com-
lil sl It' livre etait nouveau
pour Illo : Je J'ai relu jus-
qi1 an a dern ere page. ne
ill ctiaint arrete qu'uline fois,
tal einquileme et dernier cha
1i)t Ir, re% oitl devant la
cruaute du sort, fait a Plai-
siniond Pricltlus qui perd la
vie danm des circonstanep;
horribles pour avoir voulu
dcrober nit regime de bana
ics et a) p' r uiie falm de
I rois joni l ne crois pas
avoir etnu cnettc reaction en
1953 et 11 1960: .'ai meme
ete Ira. par des traits de
'oeuvree qui m avaient moins
rtenliu auparavant : les te-
nants de la nouvelle critt-
que ont bien raison de sou
Itlir qu'il y a plusieurs lee
ttires possibles d'une meme
oitlvre. non seulement d'un
lecteur ah 'antre mais enco
re chez le mrn-.e lecteur. Je
vais essayer de rendre comp
te ici de nma di rniere lectu-
re de Bon Dieu Rit. Comme
ci compete retidu n'a pas
pour objet de dispenser de
Ia lectnie de l'ouvrage, et
qu'Ji s'adre:,-e Doutit A celui
Squi 'a IlI ou ntli voudra le
lire. je me paswrai d'un re
sume encombrant.

Comme outec oeuvie little
raire. BON DIEU RIT a une
histoire : ce livre a paru a,
Paris en 1952 et, iL a ete ree-
dite en 1979 5 Pbrt-au-Prin
"ce. Comme totite oeuvre lit-
teraire BON DIEU RIT est
itue daits ull uivers exte
neur : bten qu'ils aient ete
orgainises embetlis ou gros-
sis par 1'auteur, les fats
qui constituent la trame du
reeit n'ont pas ete entiere-
menit invuentes par lui, sans
dlotit les a-t-il observes
dans le milieu of its se sont
deroulcs. lc village de Digua
r;I 1, l. l(lloilln dr. Sain t MlI-
clil de I'ALtalaye. En
otilre, ouvratt's appartient
i1 til ge/I'r : c'st un roman
t11 il tt e ()ljii le clan O c
.ivi Cyril'e (t lc clan Pre-
v1thl Lt monitre 1'viction
(1ii ril lla PtrviIut, en la per-
:(ioII de di ux ie seis rcpre-
s ri ,il Is Ptl,i.simond et
l'rviliiin. II s',ipparente en
a e ('ts)i qui a fleu
r llo tre litlr nature m' 1
In'- 1!J930 0t 1!)(;f' : h, romnan
itc i ,l Ip),ysii qui depeint
y;i iytillinlr e haitieinne

t.* ses lOt's sis pclnes.
51' certyatici', ct ses taisntas-
Ti('. mi l -iut ,s les yeux
du leticteur ie spectacle de
:ftpp;u it issm'initl du mon-
de rural et de la degrada-
t oin de la terr' par F'action
des pheno'ln(it s naturels et
par ulte cde:s melaits des
I mlnI'ItimI : erosion, inonda-
t'hnut, sacheresi' mevente,
salaires de taminue, process


Iniques, impots 'excessifs. ex
propriations forces etc.

Mals BON DIEU RIT West
pai un roman paysan comn-
me les autres. Il se distin-
gue nettement de CANAPE-
VERT. LA CASE DE DAM-
BALLAH, LES ARBRES MU-
SICIENS ou mame de GOU-
VERNEURS DE LA ROSEEI

(Voir suite page 3)





LI

Washington (AFP)
La Mason Blanche a pu
bhie jeudi apres midi les
noms de sept des 12 ex-
perts auxquels le president
Jimmy Carter a demanded
de lui fournir une apprecia
tion exhaustive de la pre-
sence sovietique A Cuba.
Le group est dirige par
M. Clark Clifford, ancient
Secretaire h la Defense. En
font parties egalement MM.
Mc George Bundy, Conseil
ler de l'ancien President
John Kennedy pour les Af
fairies de 6curit6 Nationale,
Brent Scowcroft, qui occu-
pait les memes fonctlorts
sous les President5 John
de Security Nationale, Brent
Scowcroft, qui occupait les


Imagine que vous t- me scene, avec la difftren
tes prtsentement marit a- ce que vous ttes, comme
vec un femme qui, par son dans les society tradition-
travail, gagne plus que nelles, celui qui faith mar-
vous. Et qu'un jour, au ha cher la maison presqu'exlu
sard, cassant par megarde, sivementt, ou exlusivement.
deux ou trois assiettes, vous Et repondez franchement
1'entendez dire ceci: Vous a cette question: comment
etes un inconscient. par rcagiriez vous dans ces 2
ces temps de vie chtre, on cas?a...
n peut pas se permettre, Nous avions commence
etc... etc...a. ainsi notre sondage, note
Imaginez ensulte la m6- minil-enqulte. Et la totali-

NICARAGUA : .

Le Gouvernement Sandiniste

demandera extradition du

General Somoza


MEDELLIN (AFP)
Le Ministre nicaraguayen
du Trvaail, M Virgilio Go-
dioy, a annonct jeudi S Me
dellin que son gouverne-
ment exigera extradition
de 1'ex-President Anastasio
Somoza ,de quelque pays
que ce soits.

Le Ministre sandiniste,
qui participe a la onziemen
conference regional .Jle
l'Organisattion I ascentioia
le du Travail a Medellin,
a indique que 1 ancient dic
tateur doit etre juge au Ni
caragua et que son gouver
ilemnent a t'itentit'on d'user
do tous les mecanismes ju
ridiques necessaires pour ob
tenir st)n extradition.
M. Virgilio Godoy a assu
re d'autre part qu'une par
fate unite regne entire les
deux a'les du gouverne-
nment At que tous les mem
bres de la Junte de Recons
traction Nationale travail-
lent en etroite collabora-


UINS CUBA


Carter pourrait rendre


publique

la position
WASHINGTON -- AFP>
Li President Carter envi-
sct' dhe p)roi tncer diruanclihe
ilire allocutIton rad'o-televi
sea poi0r ruindrt publique
la pissitioun almrical no face
a la presence a Cuba d'uuei
b 'gadie d combat s)vieti-
que'. aiipprenrl-oli vendredi.
dm' bonnie source a Washing

Le President aurait pris
ctfte decis Uon )a res avoir
presided frols fuini'nIs du
Conmseil Na'ia 1I de Securi
te en 24 hl' ei.:
Les negotiations america
no-soVict'ques n'nnt pas
pe 'mis de del'.Bpr une s,-
lition nsitisftsatne. L'URSS
continue., seisble-t-'l A af
firmer que les seijles trout
pes sovietiques stationnees
n Cuba Ie sont- depuis 17
an11 -,- depu;s la crisese des
nshssiles et oni pour seu
If tiche d'entrainer les for
ce's cliba -ines.
Les Etats-Unis assurent
avoir reper6 avec cert.tude
le 17 about les mouvementst
d'une brigade de 2500 hom-
mes disposant de 4V chars
et de piecAs d'artillerie.


dimanche


americaine
,"Le status quo est tnaccepta
blea, meme si ces troupes
ne posent aucune menace a
la security des Etats-Unis,
a soulj g 11 e d e p u i s
1 Pre s i d e n t Car
ter, qui pourrait decider de
divulguer les preuves ame
ricaines (photos Satelli-
tes et documents des Servi
ces de Renseignement).
Le President Carter est
dans uie situation tries d6
licate : il ne peut pas ne
rien fare apres avoir de-
crete le status quo inaccep
table, et il liu faut eviter
d'humil',r les sovittiques
etl les 4tntraignant publi-
quement a fair des conces
sons. C
Les suaencheres Slectora
les hL'orig'ne de 1'rclo
sinn de ,ete affaire re-
duisent 'encore la marre de
manoeuvre du chef de la
Mnaisn Blanche. Celui-ci
espire cependant encore
sauven la ratification par
le Senat du traits tSalt-2),
tres compromise par cette
nouvelle p6ripstie dans les
relations entire Washing-
ton et Moscou.


tion pour remettre le pays
en etat. A cet regard, le Mi
IBMSOr a Indiqu6 que 60
pour cent de la population
apte au travail est actuel-
lement au chomage et que
le gouvernement compete
sur un retablissement de
1entrelrise privee pour ab
sorber le plus possible d'i-
noccupes. -. -


VENDREDI 28 SEPT 1979
No 31 172

84EME ANN=c








fONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICINE DE P


DIREOUTEU : SUCIm MONTHS T61pheo
ADMINISTBATEUR : Mme. Max CHAUVET R


ne : 2-2114 Bolte Pos e 1316
Me iu Centre Nf 212


L 'AFFAIRE DE LA BRIGADE SOVI TIQUE

US EXPERTS DESIGNED PAR LA MASON BLANCHE


mmes olrcl ions sous les
Presidents, Nixon te Ford,
M. John Mc Cone, ancient
Directeur de la CIA, M. Da
vid Packard, ancien Secre-
taire adjoint 'A la Defense,
M. Sol Linowitz, negociateur
americain du Traite sur le
Canal de Panama et John
Mc Cloy, Diplomate.
Ce group s'est reuni une
premiere fois des lundi der-
nier au quarter general de
la CIA (Service' de Rensei-
gnement americain), a la-
quelle les experts devaient
transmetitre leurs conclu-
sions aun Prsident Carter.
Ce dernier avait declare
mardi soir a New York qu'il
avait 1'intenton de s'adres-
ser aux americains sur set


te question 0ans ie courant
de la semaine prochaine.
x xxx
ETATS UNIS CUIA :
NOUVELLE CONVOCATION
DU CONSEIL DE SECURITY
AMERICAIN .
Le President Carter a con
voque vendredi martin a la
Maison Blanche, pour la
second fois en moins de
12 heures, le Conseil Natio
nal de Securite pour eta-
blir si des ntgociati.ons sont
encore possibles avec l'U-
nion Sovietique sur la pre
sence e Cuba d'unem brigade
de combat de l'Armee Rou
gea Cuba.
eI1 n'y a pas de cruise,
mais il y a un probleme>s,
repete-t-on a la Maison
Blanche oiu l'on concede


en private qu'aucun accord
n'a pu tre conclu a New-'
York centre Ie Secretaire
d Etat Cyrus Vance et M.
Andrei Gromyko, Ministre
Sovietique des Affaires E-
trangeres.
Du cote americain, on
n'exclut cependant pas de
nouveaux pourparlers avec
1'URSS sur ce dossier bien
qu'aucun ne soit actuelle-
ment prevu. M. Gromyko
doit repartir pour Moscou
dans la journee. M. Carter
avait avertiAnardi que les
Etats-Unisiferont cc qu'il
faudra pohr changer un sta
tu quo innacceptable,>.
L'Agence <> a toute-
fois reaffirmed jeudi que les
troupes sovietiques station-
nees a Cuba le sont depuis
17 ans et n'ont pour but que
d'entrainer les forces cubai
nes. La Maison Blanche
maintient qu'une brigade
de combat d'environ 2.500
homes est present sur
l'Ile Caraibe. Les Etats-


Unis envisagent d'ailleurs singer et Dean, Rusk, se
de divulguer les pbotos-sa sont par gilleurs vus sol-
tellites et autres docfmehn-ts liciter leurs conseils par
prouvant leur assertion. M. Carter.,
Le C onseil National de Jeudi oir, vers minuitt
Securite preside par le Prt M. Carter s'est egalementi
sident Carter a repris ses entretenu peul seul avec\
travaux a 7 heures 30 loca M. Vnece dans les apparte
les (11 h. 30 GMT) aprts ments prives de la Maison'
une premiere reunion d'ur- Blanche pour reeaaluer une
gence d'une here, jeudi nouvelle lois les implica-
tres tard dans la soir6e. tions de cqtte nouvelle scri
Le vice-Prtsident Walter se de Cubas qui prend sou
Mondale, M. Cyrus Vance, dain une dertaine ampleur.
M. Zbi.gniew Brzezinski, Con La signature.par le Con
seiller du President pour grts des Etats Unis du trai
les affalres de Sedurite et t < l'Amiral Stansfield Turner, tion des armaments strata
Directeur de la CIA, etaierit giques. est o dtje strieuse-
notamment presents. M. Car ment compromise par cette
ter a d'autre part nomm6 affaire. M. Vance a publi-
un group de travail de quement reconnu qu'un e-
seppersonnalites pour re- check d.une' solution nego-
exa er tous les docu- ciee affecterait grandement
ments t analyses des Ser les relations americano-so
vices de enseignements a- vietiques. M. Carter a de
mtricains touchant a cette son cite promise de faire
question. Cisnq autres per- publiquement le point dq
sonnes, don't les anciens Se cette affaire d'ici la fin de
cretaires d'Etat Henry Kis- la semaine prochaine.


1i des homes que nous
avons interroges anoniyme
ment) s'est donniee pour la
plupart la peine de retle-
chir et de repondre pres-
qu'unanimement suivant ce
type de response: moi qui fais marcher la
mason, ma femme aura
beau parler que cela ne
m'inquieterait point. Mats
dans le cas contraire. Ie
serais h. me poser quelques
questions, comme par exem
ple: Est-ce parce qua e'ess
elle qui debourse, est-ce iM--
reproche? etc... De toutes
les facons, le doute s'ins-
talle automatiquement en
moi et je me sens dimi-
nue>.
Dans les societies occiden
tales traditionnelles et tra
ditionnalistes comme la
notre) nolis considerons
d'abord les societies urbai-
nes c'est I'homme le
chef de famille. Parce que
c'est lui qui travaille, qui
doit travailler. qui doit t.ra
vailler et faire marcher le
(Voir suite page 4)


Un dirigeant
dominicain
risquerait d'etre
assassin
PORT-AV-PRINCE (AFP)
. La ovle, de M. Francisco
Pena Gomdz, 1Secrntalre Gd
n6ral du Partl RUvolutlon-
naire Dominicain (PRD, ac
tuellement au pouvoir) est
aen dangers, a d6clard jeu
di, A l'AFP a Port-au-Prince,
M. Jorge Yeara Nasser, dl-
rigeant social-d6mocrate do
minicain et president de

(Voir suite. page 4)'

Elections au
Conseil de l'Ordre

Me Dantrs Cofimon a et6
alu-ce midi bAtonnier du
Conseil de l'Ordre des avo
cats ,de Port-au-Prince par
77 voix sur 124. Il y avait
un vote blanc. Et 46 voix
se sont prononcees en fa-
veur du batonnier sortant
Me. Ernst Trouillot, mal-
grt' le retrait official de la
candidature de ce dernier
En outre le batonnier elu
a invite les Slecteurs a \se
prononcer sur le choix de
ses collaborateurs imm6-
diats et des nouveaux mem
bres du Conseil de l'Ordre:
-- Me, Theodore Achille Jr
Secretaire
-- Me Jean Vandal, Trtso-
rier
-- Me Newton Charles
--Me. Charles H.G Dalen-
cour
-- Me Georges N. Leger
-- f eartial Celestin
-- Me Andre Brutus
-- Me Pierre Labissiere
-- Me Berthony Augustin
-- Me Robert Augustin
--Me Raymond Guitlaume
-- Me Ri.gaud Duplan, con
seillers


LES SPORTS


LUEURS D'ESPOIR


LE CAP REND HOMAGE A UN FILS


POUR LE CYCLISME TCHO:ENCORE UN AS

-MAfT T2 7 S'EN VA


:11 11- A I.S-J1
par Jean-Claude SANON


La plus june et dans
une certain measure l'une
des plus dynamiques de nos
federations sportiles sem-
ble avoir lane deputy hier
socr une veritable operation
>.

En priant les membres de
la press sportive d'aider la
Federation Haitienne de Cy
clisme Amateur (FHACA) a'
diffuser la bonne parole
pour le drveloppement de
cette discipline, le presi-
dent de la FHACA, M. Lest'y
Boat a vouluti frapper iin
grind coup. L'humilite et
la sincerite qui semblent e-
mainer do ses propose ont
lall impression. Les journal
lists presents au restau-
rant < out as


SAUVONS LA CHAPELLE DE

SAINT-LOUIS ROI DE FRANCE,

A CENTENAIRE (DECEMBRE 1879 DECEM3RE 1979)
Daguesseau Lcspinasse et
t recointruste en son etat ac
tuel par la pispn' des fideles,
nmalgre lis dilflcultos des
temps durant les annces
1915 5 19213 par les Reve-
rends peres Shneider et
i-. Ball enivck, cishaplains et
benile 14 mai 1922 par
vlMgr Julen Conan. Archeve
que de Port-au-Prince.a

La petite histoire a rap-
petc cue le Pr ,sidiuit Salo

shaut de Tutru t hutsen iace
de actuall Club de tcnni6,
(Voir suite page 2)


sure M. Bogat de leur sau
tien le plus entier dares la
champagne de promotion du
cyclisme en Haiti.

M. Bogat etait entoure
des autres membres de la
Federation don't ie vice-pre
sident Claude Manuel, le
Seeretaire general Jacques
'Deschamps, le Tresorier M.
Jean Marie Francois et Mau
rice Duwiquet, charge des
Pfe It)ols publiques a la
FHACA.

Plusieurs personalities
sportives avaient repondu a
1'invitation de la Federa-
tion : M. Antoine Tassy, re
.presentant le Ministere a
la Jeunesse et aux Sports,
le President et le Secretai
re general du Comit6 Olym
pique Haitien, M. Alix Ca-
mrau et Jacques Joichin, le
Lt. Coltnel Acdi.us St.
Louis, Commandant et ani-
matcur du movement spor
tif du Corps des Leopards.

Introduit par M. Maurice
Duwiquet, le President Bo-
gat s-,uligna d'emblee les
objectifs de la federation :
fire du cyclisme amateur
une des grandos disciplines
sportives du movement o-
lvm'nique haition: introdui-
re l'usage de la bicyclette
common mnyen de locomo-
tlon courant et developper
le cyclo-tourisme.
A LA DISCIPLINE
SPORTIVE

Depu's deux 'ins. plusieurs
conmpetitions nnit (te organic.
sees a des intervalles plus

(Voir suite page 4)


Coin du Jardinier

Savez vous que ...


La Chapelle St Louis, Roi
de France situee dans le
prolongement de la Rue A-
lix Roy zone Turgeau),
dans trols mois environ,
plus precisement le 23 De-
cembre 1979, sera centenai-
re.
Cent ans, c'est une date
faste, iMportante dans la
vie de cette institution re-
ligieuse A laquelle les parois
siens de St Louis, les catho
liques, la society haitienne,
le pays mime ne peuvent
rester indifferents. C'est
que, durant ce long, tries
long temps, la Chapelle 'a
connu des fortunes diver-


ce sent les extraits de
feuilles ldartichaut et non
le cpi Ctile. partle clmarnue
comnest ble.. qui possedent
des proprites, choltertiques
et d iureaiques uti.lisees en
dnedec nei...
... les raisins devraient
etre manes aintegralement
peau et pepins broyes sent
ses: sa situation pr'esnte lns parties les plus energy
n est pas tout a faith au beau tques du fruit..,
lfxe. Car elle rnenace actuel ...le blanchiment et le
nglaage du riz lui font per
element ruitsne, si rnien est d re une grande parties do
fait, et vite fa la Slsveille seaseels min raux. dea ses
de ce grand jour. diastses, d sesa vtameines...
... la feuiile de navet est
UN PEU D'HISTOIRE riche en calcium, plus ri-
cheb ue la racine ms me et
Si1 nous remontons I a posshde des vertus eiti ani
premiere page d'histoire de miques remarquables...
cette egoise, nous constate- ... les poanmtes de terrP
rons qu'elle fut batie sur gertnaes, reconnaissables a.
un terrain donned par Mine pres cuisson leour gout asu
Fr. Robert's nte Eu-genie Ho cr6, contiennent un redou-
relle et Mlle Clara Horelle table poison : la solanine...
dedice St Louis Roti de ... la pnicillipe. la plus'
oFrance, construite par M. nnue des antibiotiques.
Fraisce, contrit par M. depuis les travaux de Flie-
Louis Horelle assisted deaM. t rning, en, 1929, provient d'un


champignon...
S... s champignons ren-
f(rmeii, des principles nuLri
tils nombreux et. sont corn
parables par leur compose
toon au lait et aux from
ges : 4'; de proteins hilalt :
3.4'; ., 6'; de glucides
lait : .4.3' 1;. de nombreux
sels mi.nraux, des vitam'-
nes A et B, it peu pres
danis les memps propor-
tions que le lait. et plus
de vitamins D, B2 et C...
Question de reputation
Le lait en a line bonne. I
champiemnon,i ine mauvaise.
Les especes venineuses ont
fait dire de toute la family
le que talent rini>. Gtimnralisa-
tin-n alheureuse et fails-
SPs etiqpettes. Si le cham-
nignon concurrence I.e 1'W,
il concurrence egalement
le foie cru prescrit aux a-
nemies pour son acide fo-
lique (Vitamine B9)...
Courtois(e de la
DARBOUCO


A I'age de 29 ans, pour le
brilliant equipier capois Wil
frid Gervais, c est bien le
moment convenable de met
tre un terme une carrier
bien -mp.lie. Tcho, enfant
bien ine des capois se
retire pp tant dU flot-ball
actif avec enccre cette joie
superlative- e taper sur la
ball et surtbut avec un pas
se assez prestigieux, sans
ternissure.
Cet apres midi en effet a
debate au CaD Haitien le
quarangulaire organism en
e'honneur de c. foot balleur
exemplaire avcc la partici-
pation des meileures forma
tions de la metropole du
Nord : FICA, Vertieres, Ze-
nith et ASC -on club ac-
tuel.. Aujourd'hui 1'ASC de
vait s'opposer en la circons
stance au Vertifres A. C. tan
dis que demasn apres midi
le FICA se mittra aux pri-
ses avec le Zenith. Diman-
che apres midi ce sera la
finale entire les 2 gagnants
des 2 premieres journees et
la premise des cadeaux de
souvenir.'
Gervais qti naquit au
Haut du Cap le 23 Juillet
1950 comme i! nous l'a dit
lui mome au course d'un en
tretin,. fut ertrai, e dans
la pratique reguliere du bal
ion round parson ami d'in-
fance Adilas Charles. Celui
ci l'emmenait souventes


fois au Pare St victor du
Cap Haitien ofa il joua son
premier match lors d'un
tournoi juvenile. En 1964 il
obtint une license du club
pa sur le terrain de 1'Arse
nay, a une competition bear
coup plus reguliere, organic
see par un comite que pre-
gidait le Lieutenant d'alors
Roland Chavannes (actuel-
lement Major des Forces Al
mees d'Haiti et cantonne au
Department Militaire de
la Police de Port-au-Prince
Tcho Gertais devait plutol
peter son concours en 196,

(Voir suite page 4)


DERNIERE HEURE

ANTIGUA HAITI :
DEMNAIN SOIR

La selection de football
d'Antigua est arrive ce mi
di a P-au-P par la Air Fran
ce et jouera done demain
soir au Stade Sylvio Cator
centre 1'equipe national
d'Haiti.
Cette rencontre est la
premiere d'un tournoi, al-
ler-retour dans le cadre du
2e. championnat senior de
1'Union Caraibe de Foot-
Ball.
Le match retour se dispu
tera a Antigua le 14 octo-
bre prochain.


Cours Toefl


a l'intentibn

DES ETUDIANTS EN MEDICINE

qpli dJirent preparer leur

matching et voyager pour

les Etats Unis


Le cours sera dispense par un

professeur americain specialist en

TOEFL


HORAIRE : 6h30 7h30

,-- PRIX : $ 12.00



\ ENGLISH SCHOOL

'3e. Avg. du TravajyNo. 24

Port ait Prince
i 8 MC


SOCIETY LES ENQUETES DU NOUVELLISTE


ETES VOUS COMPLEXE "

VIS A VIS DE VOTRE FEMME

Si elle gagne plus d'argent que vous ?
Par Carlo A. DESINOR


k a altar IBaLII ~~~_.. e lab~a Ilraa~ ~mnaa?~ aoaa n~aama~! III -~ ~.~ --~~pqi^~-~lr~E~l -^-~li-L1-l~ ~81rCII-------I^-ID1li~~


- - ~- -- -- -- ---- -- ---- -- . _,I,,,_.,- - -, i--- I-- ly- -_ - -ii r~_ L1~-_ --.- -1 1--.- 1-~-- I I - --- ... - 11- , --l -' I "- "lilmi


M,&M- fnrfpfinn nl, 1- f. --+;- A--- I- ---





PAGE 2


SA UVONS LA' CHAPELLE DE

SA41NT-LOUIS ROI DE FRANCE,


iSiil ; I la ircT page)'

i 'll i ; t1 in messe dei

( 'l.p ]], d s i I p" ller e sIta
,I ~ ~ ~ p ki- n > n o lnn que
ii ', C .1 o lr p f.' iii i i"'O. jii-
f'Ideles, dt
I; ill '!5 1923 1 l 5 1' 0irouvT
I I' l i' I alll I c oll ol dl .
i I l 110 Put clI
I[ ;l l :i ii i (,enviable l

.\ I, l l'fl ACTUELL.E
i' ,r C('hap-.." tries fre-
i.iw' c o ll. d ,pcnl presente-
('itl -r l p :"'s l cli' du Sa-
t' Coi il. p,'l coItell 1ir lu-
t. i ille n d,' 4530 persoll-
i I- (I I'S(rt ill bonne
J'- t] chl la p-i ulatiol du
l;,i in c Ir" la '.ll t Pour crux
ill l: p,-at'iu.'nt quoltidiI n
nI t'' ni o drnomnicaleme l.
f:i 11 11 i' i dcni.-ble
n (i 4 c 'ii t porter A i i
,, l';l s ; l (c o I ()l:., C 'P s t
' II' C poll flll'' dal S' LOUIS
ii][,I ( 1'0 Iatis mlo s aurat
(' lt 11 e !;i rt!c le det
;.i ;i L I':' m nt con<-
I ii r! 1 nl , ialrempe lt et
r,.', r i 19 5 1923 ins-
art' pkiis % ves inquietu
(l t.. 1 i io 'n 'est fait...
Ap'I '- anoI r a siste 'iun
(C (1', c(.n1linc1]i l. s n iun mt s
-. ( I] cif- ueLl :;:a In t, 1 ,tat


(his lihux nous ilispirall. la
plus vive liiquiieLude et mot?
1ll1 i I ',pr 'elle notre pro-
p-' siintnimenL d pe p:t* et
ionus nois etions alors mis
an rensei'gulennt pour sa-
vorn ce qul sera fait pout.
lirer citte eglise de ce mau
vaL, pas.
"11 nous a lta donned d'e-
tren- iormsci qci de concert'
avce hr.i r'sponsables pa-
rOissin'Ils. M. it Mome Ge-
rald AlhxLs iGala de Gale-
ne) o1nt ete charges de re-
curilir des foi.ds pour sau
ver la Chapelle de St Louis.
II nous ont clit que plu-
sieurs personnalites et des.
paroi, sens ont repondu fa-1,
vorablement A leur appel.
Ce qui a pcrmis de comment
cer certain travaux prel -
1 1niiaireS. I

MIs. au fil de la restau-
ration, d'imprevisibles pro-
blemes s-irgissent, comme
par cxempie l'urgence de
remplacer ie toit en bois
par un toit m6tallique, le-
quel couterait dans les
$ 7.000. Questi'-nnes sur cet
te innovation, cette intru-
sion, les Alex-s nous ont
dit qii'l y a cent ans, c'e-
tat la mode d'avoir des
.structures mn-talliqUes et


qu'lls n'ont pas trahl le sty
le d'll y a cent ans en uti-
Isant un tolt m6tallique.
Cette dlpense IA, imprevue v
au depart, ajoutee asuX tfrMs
d'installation A la .repara
tion des portes enttArement
pourries de l'eg'ise et A d'au
tres types de travaux A Fin'
ter'eur ou A l'exterleur
pelnture etc') va entrainer
des debours dans l'ordre de
$ 15.000.-

O0 va t-on trouver cet av'
gent leu, avons nous de"
made ?
Sceptiques, mais confiants,
il nous ont repondu qu'ils
coplptent sur la coip're-
henslon des uns et l'indul-
gence des autreF, enfin, sur
le bon .vouloir de tout un
chacun pour arriver A re-
cueilhir ette some afin de
redonner A cette chapelle
centenai'e Eon visage d'an-
tan, un visage. aureole de
grandeur.

Nous "laneoisi un vibrant et
pathetique appel A tous, et
particuliereme".t a nos nom
breux et fiddles lecteurs
pour qu'i., apportent leur
contribution. si minime soit
elle pour sauver cette eglise
qui vit par la grAce de Dieu.
Vteroert LAHENS


AVIS


I mnortante society industrielle


|implante dans la reg on industrielle


de Port au Prince. cherche:


1 ASSISTANT CHEF COMPTABLE

Dipleme d'une Ecole Commerciale
Ay'ant iunz experience de quelques atstdes
a un post siinilaire

S- 2 ASSISTANTS COMPTABLES

Dipl6me d'une Ecole Commerciale

Ayant au moins 1, a d'experience.

1 RESPONSIBLE DU DEPARTMENT DE VENTE

8 Ayant ure formation Comptable
Ayant une Experience similaire.

8 1 INGENIEUR ELECTRO MECANICIEN

Ayant me experience de quleques annees

1 ELECTRICIEN

Ayant plusieurs annees d'experience

IL EST OFFER :

Une excellent remu ration en function de experience
Des possibilities de promotion rapide.
Une ambiance de travail agrdable.

S LES CANDIDATES SONT PRIES D'ENVOYER LEUR CURRICULUM VITAE
AVEC INDICATION DE LA REMUNERATION SOUHAITEE A : P.O. BOX 2493,
PORT-AU-PRINCE, HIAITI.


L8


VOTRE HOROSCOPE
SAMEDI 29 SEPTEMq'RE 1979


21 MARS AU 19 AVRIL
(BEblER)
Rythme cahot,%que de la
journee. Les proches vous
front changer d'opinion.
,Proglis de carilAre possi-
bles mais vous rencontre-
rez 1'envie.

20 AVRIL AVU 20 MMA
(TAUOREAU)
Les oppoaants sont sub-
tils gt emploieront des tacti
ques deloyales. Que leur
comportement ne gate pas
votr esante. Les proches al-
lies vous aideront.

21 MAI AU 20 JUIN
GEMEAUX-)
Vois vofs esnervez A fixerJ
une date A une personae in-
decise. La victoire vaut-elle
un paTeil effort ?

21 JlI'N AU 22 JMJIULET
tCAHNiJR)
Une fois qu'un membre
de la famille a pris ]a paro
le, il semble qu'il la garde
ra toujours. Trouvez d'amu
santes diversions ou de no0u
veaux passe temps que
vous apprecierez tous les
deux.
23 JUILLET AU 22 AOUT
(LION )
Une conversation interes-
sante dure neanmoins trop
et vous en sortirez avec un
mal de tete. Une 'nuit pas-
see a la maison vous remet
tre debout.

23 AOUT AU 22 SEPT
(VIERGE)
Efforts reussis pour ac-
croitre le revenue mais il y
a aussi une tendance ? trop
depenser e plisirs. Mettez
l'accent sur la moderation.
23 SEPT. AU 22 OCT.
( BALANCE)
Montrcz .1 i i membre di
la famille que vous tenez f
lui en lui faisant un peti
cadeau. Vous etes per-suasi


mais risquez de ne pas .etre'
suivi dans cette voie.
23 OCTOBRE At 21 NOV
(SCORPION)
Votre sens aigu de 1 ob8Qr
ovation vous servira mais ne
faites rien pour eveiller le
soupcon d'autru). Que votre
comportement n'apporte
pas de confirmation aux ru
metfrs.

22 DEC. AU 19 JANVIER
(SAGITAIRE)
Jouez voure r6le dans la
communaute mais restrei-
gne vos depenses A un ma-
ximum supportable. La vie
mondaine aur" des avanta-
ges invisibles.

22 NOV. AU 21 DECEMBRE
(CAPRTCORNE
Decisions de carrier A
prendre maimtenant. Toute
fois, il sera trop tot pour
les appliquer immediate-
ment. Ayez unP attitude mo
deste. La vie social condui
ra a. une amtie nouvelles.
20 JANVIER AU 18 FEV.
(VERSEAU)
Affairs lointaines ayant
un potential profPssionnel.
Soyez subtil et evitez des de
couvertes premantures. Les
interets financiers sont aus
si favorLses.

19 FEVRIER AU 20 MARSI
POISONO)
Vie soclale conirastee a-


vec d'importantes. i.gtrduc-
tions de carritre -hals at-
tentio5 aux connaissantes
parastailres. Protege vos
blens.
Si V6US ETES NE |
AUORIBD'UI,
Vous etes un visionnaire'
et attire par les mouve--
ments refor-mateurs. Trou-I
vez un cadre A votre idealism. '
me, sinon vou- resterez tou.
jours sur la reserve. Attire,
arussi par des' occupations
d'avant-garde, vous tra--
.vallez souVent en avadrii
sutr vote temps. L'art, la lili
terature, la musique, le ci.'-
riema et la scene sont quel'-
4ues unes des ocattons oiah
vous excelleriez Dans less
affaires, vous travaillez bietn
jn association, quoique vouas
soyez tenb e parfois par Pa-
Venture personnelle indivi'-
duelle...Vous vous lancerez
volontiers dans un combat
et utilisez alors a pleinL v'os
pouvoirs, d imagination.

Avis Matrimonial
Je soussign6, Emmanutel
Toussaint, mkca'nicien; pro-
pristaire, demeurant et idl
micille a Portl-au-Prince,
Waney, identifil au No.
1437-D, porte la connilis
sance du public en general
et du commerce en particu
lier qu'il n'est plus respond
sable des actes de son epou
se noe Yvette Plonquet en
attendant qu'une action en
divorce soit intent@e.
Port-au-Prince, le 27 Sep
tembre. 1979.
Emnmanuel TOUSSAINT
S289


ENCHA A10119
ENCHA. avise ies almables'
clients que poir 1leiux lies
servir A partir ua 1,er Oclo
bre, le MagasiA 6y3tertA o0_-
vert taute la jcurnee de 8
beures A.M. 4 heures P.M.
du lunidi au vr-dfiedi et le
samedi dIe 8 .heuVe a midi.
Ce itouvel H oraire restera
en vigueur jusqu'au-30 avril.
Pour un mei~leur servicE
a'ux m5eiTlleurs prix, arretez-
vous a ENCHA a la Place
Geffrard ou sonnez le 2-23S9
ou le 2-0423.
1610
xxx x

pbawahi


Boi
'en
du
f6r
Jol
cie
Po,
tel



a
i
ce


tradresso du
ABocagec
Le Jardin d'epITrnts tLte,
ca Le artMone alIx pa T
1tset aux interesses que,
i e ler Octobre, le sl6egs
t' tndergarten est trans-
3 alu No 100 te 1'Avenue
in Brown l< une') (an-
rune Mlaion Dantns Bel
?arde)
rt-au-Plince-, ie 24 Sep
5fbre 1979


ill a louet
Grande Hall I Louir sise
la Rue du Peuple en 'a
di Journal iPanorama
it Vnaseignements Tell-
iongz le martin a partif
7 hres Le soir A parti..
7 hres au Io 7-2046
1510


U'n co'trs d e phdttogra'p*ie Po
issure par Emeline Desert phl
dipl6mne de Pruance a l'ieu de
le samedi a paftir du 3 No de
vembre prochabn a h'Ecole
Elie Dubois a la Rue du
Centre. Mecanisme de 1ap
pareil Techniques. de pri-
se de vue Travaux de la-
boratoire. Tel est en gros
le contenu du course.
Pour tous renseignements
appelez Yvon au 2-0908 le
martin jusqu'a 9 heures, le
soir aprls 8 heures 30.
Vous pouyez vous inscrire
h. Elie Dubo's aux heures
de classes.
EmeliMni Desert : ruelle
Vaillant, le gauche No 76.
v^ 610

A LOUES .
Grand IrAmeuble avec
cour covert au Portail St.
Joseph sur la Grand Rue.
TeldDhoner au 2-3626
pour renseignements sup-
plement'aire et pour une vi
site.
299
x x x x
Firestonet
Interamericaine


A ft AE
Automobile SIMCA 1307
jaune. sieges velours 44000
kilometres toujours sur 'as-
phalte, trs. bon 6tat meca
flque, bhnmatr'culation di-
plomaticque. Pixc demand :
3.200. dollars.
'1l : 7-0744 2-0953
1\ 299
S x x x x

OFFRE D'EMPLOI
Chete )jeume, colfnpta -
ble diplomA Ch6rche 6gal
meant un jeune bcmme d
namique, intelligent foui
ger une imprimerie Grai
de apportunitd;
"Ecriez a :
C/O PREGNIA
Box 13331
Bureau de Poste de Itel
mas-Port-au-Prince
Envoyez curriculum Vita,
Photo et No de TW16pho
Sne 21


AVIS


COURSE SPECIAUX

POST UNIVERSITAIRES

BETON FOUNDATIONS

En attendant 1'autorisation des organs compel -
tents de fonctionner officiellement comme Centre
de Recherchs Techniques b caractere d'Etudes
Superieures Post-Universitaires, nous annonqons
l'ouverture des course

Course fundi 8 Octobre ISh

Cours Jl mardi 9 Octobret 18h

Objet :
Eludes et Recherche dans le domraine du genie
civil \


I nnurs thenrionu :


a une place vacant pour
un technician en rlfriglrt a) beton armed, beton non-arme. b6ton ir6fabriqu6,
tion, mun de son permits bton prlcontraint. methode americaine et alle-
tion, mtaunt ie son petronis mande)
de conduire Experience in- b)Stdabilite des batiments : noyau central, murs
dispensable de refend, ealcul des portiques d'apros Takabeya
Veuililez dresser votre (method- japonaise)
curriculum vitae a P 0 Box c) mechaniques des sols
887 ou t6liohoner au d) foundations de surface, foundations profondes
2-3006 309 fondatio specials

Cours de Chantiers :
Pour )e repos de Cour hane
1'af1 e de a) chantiers normaux, et sp6ciaux
Mosi r -b) chantier de prefabrication et de precontrainti
Monsieur (a Port-au-Prince)
Willy Lalmothe c~ essais de resistance des mat6riaux et de piece;
Une messe sera chantee de structure
en 1 'Eglise Saint-P!erre de
P6tion-Ville, le Mardi Deux C w erences& :
(2) Octobre a 6,heures du
mnitin. recommandee par
ses filles Sabrina et Va- a) ouvrage d rt
b) Technologies du bcton
nessa. c) Constructions et entreprises
Le present avis tient lietl d) Resistance des mat6riaux du marcheb,-cal
d'invi.tat.'on aux parents et., e) Limites ct d-voir de l'ineenieur civl en face
amis. drs autres genies (architecture, plombrerie, l1ec
tricite, mlchanique)
Sabrina et Vanessa

Sxxxx 299 Duree probabledes course :18 mois
MeSSe de Requiem
d'anniver~daRe' Inscription 24 Sept. au 15 Oct. Etre

Les families vieux et Sa Inienieur Civil
my front chanter le Lun
di ler OctobYe 179 a 6 iu Tti
res A M A la Cathedrale TheS2 de sotie .
une Messe de Pequiem d'an
niversaire la mlrtoire de LES RECHERCHES ET PUBLICATIONS RELATI
lear regrettee Mbre, Grand VES A LA THESE DE SORTIE SERONT AUX FRAIl
MWre, tante, Madame Is DU POSTULANT.
ra-1 Vieux nee P cselia Mil
fort. "' Dipl-ing Hansy
Ce present avis tient lieu Nerette, 23 Ave
d'invitation aux parents al Marguerite Tel. 2-4326
his et amis de la famil-
ie 2 2o99 ___ ________29


Fra tcheufr

,


5 .'''


PETITES ANNONCESr


Une Vaqui


STEEm


----------------------


I)rCp~/////~/2---r~ur~c- -- IYs_/r_/srJrsrsr~Jrr~,~/~,-lr~,L ~P~13CVICl;rV/~3r/~NI=r~CIJ=r~S


LE (NOtYELL[TE.


VENDREDI 28 SEPT 1979


/;'~*L~p P ~5- I~liJl~eb~.r Lc-~ -


. -


111L
f


-j"





V5)t)1it5 5nCP 60 ME


(Sulte de in l'te page)
n t h nl ill 1 ri I'l l I Ir ,.hl I 1 1 t


I I. (w .l i ". V l '. l l 1 1 1.AM
lii i. l i) 1lt hpri't l t il lt it-
A 1 li "i IC [ Ji it''t' tl ii
[l'l fe HON'E pi]rlum U. i'a nr
hr, I' 'i' ''l 't' I' itt'C' d eau t
"It, ltt)N lDi U iliT tlI1 1it
', ,h i l A ll t i l t c t I -
ir l i ct'l t pAi' tlitl t L '
d, rliiir mm df Plrevllen.
t(11.11ii tl m5' ev l)t oblige de
.' svparer dle '.s cIhux car-
;l x i(t lterr' P p o lu" -' i r
>.lablir lchez les pa-rents
it sl Immne, etI Ie so .vant:
Je stra utile, i'al ma houe
,.it l tt rre est boilun e i p.
.,.',o La luLtte !', piusS ap C'.
l, plus ecrasait. la plus de
.ic peree est eeile qu'il lul
1j iltl entrtprendre, contre
I ithistuLtrwL Octm.ve Cyrille.
tiii'tre Ile con-irera-rii't Jere-
llt.e Sen hiatus et leurs parelIs
plur que le prodult dc sai
IT ll piOlirol t A ]iii et qtle
Serre. sa -bonn'e terre,> lui

Atuiiii aiutrt' roman pay-
.l hat)cUllien nli depe.nt avec
.jilat d'ilen. 'tl la misere
i' aiD.s mita ss rurales. Les
It'rmt's emiserc ',misera-
lil' et les termed s apparte-
11Ltiit au mme champ lex'-
'.it tel que <-pauvre,, ,pau-
iwrite> e'mallieur', ritux .su.oullrnmLce',. -souf-
Ir < iliuleur ',m ,.ur.r, censti-
tirnt les molts themes du
rf.man. c'est-h-dire les mots
In iigurent p.iami les 50 vo
..ies les plus frequents de
lui rage. Et pour dire cet-
t inlsere. Edris Saint A-
ianiid a des trotuvailli's mou
il ables : Al talaye est
1)1i' more. oui. une more.
iit'es les maisonnettes que
1, labeur de I'homme avait
dresses sont maintenant ka
r.,- de sol, creve.'s, affalees,
( entrees, corrnme un cime-
t.ere abandonnie.>' p. 101..
ITs les gens do D'guaran)
nIaiss"nt, gr-ancl ssent, tra -
v'allent, se reprodutFent et
mieurent come des che -
v, ;iux. ip. 12... 'Avant
tlarrivee du pastl.;r Hen-
r i, sans histnores, on ser-
vait les "loan. on dan -
a:kit le vaudcut et on al-
I it 'egli .e catholique.
1,f s memes s i nts qui or-
ninlelt 1'autel veillaient
:n1tx .hioumfors Une uni -
(|i' detresse ne pretait qu'un
inmeii yisag aux memes
lmintomes., ip. 13).
On pouriSatt aller jusqu'b
ilit't( quei' 1 misro est F'un
ti,'; actantus du romi.n. (Oe
triTe a ete iintrodu. recem
111 ll, u dans ltnii lyse litte-
rtire dii reeit romane.sque
(,i historique afin de pou
',,ir dinner aux per:,onna-
tp s un mlstaut qui ne depen
ii' pas dei I1'lr caractere,
iniss des ne'eites internes
ic' lia t (t'tii uit' de la narra
S11on i (Icl'iii-trl pe des ty-
i'.s e, iariet('eres ltterai -
i..,, N tml.ihan, 1978'. L'objet
;]i( le( l s)ir n, lI S sujets
tr', (]l i)ill in .: ivant qu'il
il (Iun litr de 1 'mduts-
tin lI Orltve Cyrille ou de
(c'tii de' l'rvilsus; si du co
l' (i u ittiild'vit r la quete
(I'rs .sitijel .;t le h bonheur
;: frav(rs li(s hiens de la
rr, la can'ideration so
c ilte, le savor, l'am )ur,
Jes e if nlts, du. c6fte de Pre
villis, de Prevlien 't des
natifl's de D'gi;iratn qui gra
vitent, autlour d'eux, I'aspira
ion des sujets cst negative,
(lie consKste ft echapper a.
la misere, a s'- sortir de la
Inisere a ftii' la misrre,
M;mirli:se la fille de Previ
hlis ct la ss')cur de Prcvilien:
a plaque Silaloi', son flan-
ce, pour aller Vivre en union
libre avec un ir.stiltuteur du
bourg, Simon Marcu. Au pas
teur Henri. qui est vcnu la
morigener, ell tient ce lan
gage net et catogorique :
fmute, pasteur Icenri II ni
faut pas trop me condam-
nur... a Diguaran, je souf-
Irals, je soufflitals, et pour-
tant je trava'.lais commit
une' bete Tantit j'otais at
jardin, tantot ie vendais ai
mareh et tout ea c'ttait sa
laver les mains pour ensuil
Sto les ..uyer par terre.'Ca
Sk4s n'y avail que la souf an
ce... Et si je me marais a
vec Silatois, CP serat pou
rester dans la meme mise
re a (p. 217)
Plaistmond Previlus song
a voler un regimte de bana
nes dans le champ de ba
naniers d'Octave Cyrille. L
peur des coups. le sentimer
de I'honneur famiial 1'an
tent utin instant. mas
crainte, la pensse terrib
de subir un troisteme joi
svlns manger le domina sc


dain comme us coup de fS
lie, lit couler in 4es vein
le sang des audacieux, I
preta des Instincts de fat
ve. Et ce qui la decida,
fut la mine plaintive de s


POUR DIR
pe vtes snotuls 8qui vinvent
ca nprr dun.s sOi lnlimlg na-
tl i i).- p. 2!)5)
Elln oultre, si Prevlht.n ,st
neellt' 'lconsenllir uine v, n-
le ir ner ell i faveur iel, Je
relmic v latl Us sur l s dotux
,,'uls carrliauxK (I' terre .i11' 1
pos '(df r'es( qcill' hIui i'atl i
payer des dom'"nage'S et In-
lerils 'i Ocla ,' Cyi lle 'cL
hrcr sa 'iemme Assefie de'lh
prison.
Sa Misere j'ecris avec
,1.iie naluscul.' -- nest pas
soue'ilernt Un objet i. eviter,
c'est iun veritable destina-
leur. un mandateur dans
Ie Iangage de Vind mr
Propp qui pqsse dis or-
dvpq i'.:x sujet,;.
La conduiLe du frcA6t .1ans
BON DIEU RIT frappe en-
core par le dest.quilbre n-
tre les adjuvants iles for-
ces qui aident les sujuts &.
alteimdre leur hbut et les
oppo..ants (les forces adver-
stsi. En face d'Octave Cy-
ille qui a pour ILI, la loi i(
a pu assasinpr legalement
Pla)imond in protegcant
ses bnaniers par la terri-
blc rompre les juges et subor-
ner des temoins pour faire
condamner Assefie tapres
l'avoir .iP': f. qui reqoit A
dint.r I1. tcie Sa'nt-Mi-
chel, et a qui Ie houngan
Doscima denonce les malc-
fe es de Previlien contre


lui. les paysars
enat que de lkur


ne dispo-
indigna-


ME MERCI A EDRIS SAINT-ARMAND


vall, tiV"l'l perePla' cetbe terre.
EL si. Ic rec'l se prolonge.
leuorte silur pres de d'eux
centI, pages ava'nt) que ioun
in iiarr.vo t ce denouement.
c est parct quoe 'auteur a
retietive ti alutilre' prilts con-
fhL latlnts, pai" exenmple, (n
Ire' M iri.l 'Sit ('t so..; preten-
daclnl,s nifl.v Mas llon C
Pre' lii. 'l, Illlt Pri vlhen ct
ses ri.nlds/ li):ir, nts sur le
problI'mn,' c is epy:inces, en
tre Octave ri.et e les iau-
tre. pysansr i'll, exploit :

ce der'nfier bonfi.t a about. a
la mort affreuseo de Plaisl-
mond et Ai la rvolte des
paysans au chapipre V la
scene quil lalla.t faire.
Mais tout laisse a penser
que sauf les i( adqrs, les pay
sais vont contmnluer a se
fare exploiter ct maltraiter
par Octave Cy,'i!l -
La langue et 1 style dk
BON DIEU RIT appellent
aussi quelou; s ireflexions.
L'cmploi du c?'eo0e dans le.
roman est plutoi discreet :
seult ment qut'ques bribes
de chants sacres" ou profa-
nes, ou un tout fetit mem-
bre de phrases sqnt en ver-
nacuiaire, et en' franqais
au bas de la page. Les pay-
sans de BON DIEU RIT par
Ilnt franqais, ct parfos a-
we une corrcctipn qu'on
observe pas dans 1'elocu-
tion des meilli'urs franco-


phones du monde : sPapa, aILux
.t, Prevllien i son pore, si peuv
r6eomllint Bo:'. Dli'U m'a- deats
Sbanidonne ET qUE JE PER- i4I
DE LA TERRIF, c'st chz. (on
tol que j:e dols ventr l', (p. ttilt
290). Ma!s Ie plus souvjnt, qu'l
ils tran'poscnt en frga?'als clu.6
des tours creoles ou alppa,- ^ns
rten ,s au. frangais populal- p. 2
re. tai,6t, (Prev.lus 1 sa femmn deict
p. 28i dcre Ilargent d'aujourd'hul Po
vous pouvez tout garder, driss
compare Cyrille Au moins re
la rnti6fie de laJa jaurrfee 11 i e
faut Me-, paVerf> a(1revtAIi v tge
'a 0. CyrIle, p 106) mol, quand cela est bon, 'tram
m'mec qua'rante centimes je se, c
pu s fares> (Prvillien 'a mots
Jean Cyrtlle, p. 88) pa, le manger est prata (Ma mets
rillse A son pire p. 150). .bas
des
Danalea art s nacati


Dans les part-es narrati-
ves, Saint A'mand est d'u
ne correction trss suTVeil-
lee, la concordance des
temps ect str' iemerit obser
vie, mCme s'l lui faut em
player des imparfaits du
subjonctif : < s mond, etait de corpulen-
co assez chetive et si l'au-
tre avait des muscles forts,
ccla n'empechait point que
dans leurs poitrines battis-
sent deux memes coeurs.>,
(p. 301). Deux seules petites
pailles, dans tout l'ouvrage,


r


tion. de leurs haines ren-
trees, de leur fe.nte ,soumis
s'on. Seul Jean Cy1l1e, le
f Is de I'indut riel, prend
s'neerement p lrti pour eux.
mais Jean Cyrille est un
mineur. II n'est pas stir d'al
leurs qua la place de son
pere 1 n'eut etp, lui aussi,
un horrible explo.teur :
,J'en ai assez de ee monde,
ecit-il dans sni carnet. out
l'ordre ne se concoit que
come la plus eruelle op-
pression de la majorite...).
ticulier. Ce que je condam-
ne, o'est le coae civ : si je
possedais une -adne indus-
trie, je serais bien, mois aus'
isi. un exploiteur... qu'ils sont dans la 16galte.
ils croient etre dans la jus
tice. Legaflit criminelle. Co
de de brigands> (p. 81-82).
Les croyances religieuses
devrasent server de forces
morales adjuvantes. Mais
loin de 1i. Previlien, qui est
demeure cathtitque et vou-
douisant. malgre les inces-
santcs pretsinils de ses
grands parer's converts
eux nu protestantisme. est
oblige de s'.mposer det, pri-
vations tant6t pour fire
chanter des mess 's pour les
names de sos frrere Previlien
et de on parrain le general
Davihf. tantiOt pour offrir
un service i Erzulie, tantot
pour aiayer le< bon, offices
du hoiugan Dnscima et lar,
car uin sort centre Octave
Cyrille. Les p'sysans protest
tants, eux. p.eveent s'enor-
gueillir d'etr'e le seuls ( A -
ti e Isnorsis cd visitv. di
pasl. eur Hienri qt 'on noI
volit) .Jai ias hi' 1 i'.ldustriel
Octove'Cyrille, ma's ils sont
as ujettis au payment de
la d:me, et i1 leur faut lo-
ger et nourrir le pasteur
quanI d 1 vient en tournee
et :. i.. i .. tour t tour
dans leur care I'assermb ee
des fiddles. Daillours Pte-
vil'en souligne en trait,
forts 1'inefticaclte de tous
les cultes dan.- la lutte des
paysans centre la misery. A
1on perc Pr6v lus. revenue
enfin f Ogour.. i la fin du
lTvre, il d't triomphale-
:ment : noe comprends rien dans tou
tes ces choses. Nous faisons
t des ceremony es vaudou, ga
ie nous rapport rien,a i
Smisere nous tue 1. Nous al-
Ions a. l'eglise cathol'que et
la misere demure toujours,
chaque jour la misere de-
e vient plus terrible Nous
nous faisons profit etants
mais egalement ren ne
change, et c'est toujours la
e maladies, la miscre et la souf
u france !... Mot je ne sais ce
u que je dois fair. C'est com
e me si je devenais fou Mais
je sais que leJ choses ne
r resteront pas comme ca
tout le temps I... Un jour
nous tous, les paysans, nous
r mettrons notre tlte dans
un seul'bonnot, nous forme
rons la grande scoumbitea
;e de tous les paysans : alors
.- quand nous travaillerons
3- nous verrons ce que rappor
,a te notre travail ( !...> (p.
it 318).
r-e Le dfsequllibre des forces
la arjuvantes et des forces op-
le posantes est tel qu le roman
ur est prat quement termin6 at
tu la fin du chapitre II quand
o- Pr6vil'en est accull k <'hy-
es pothequers sa terre pour se
ui conformer aux dispositions
u- d'un jugement inique rendu
ce par corruption. II est factie
es A un lecteur avise de pre-


CO S DE FRANCAIS :

SEC.NDE, RHETO, PrILO

ET ADULTS \

TITULAiRE :
Raymond G-7ASSAGNE, diploma d'Ecole Normale
Docteur es Lkttres )(Litteraturs franqaiss, haitienne,
.n'tiia)sf-': no" asnnes d'experience a tous les ni-
veaux secondaires.

MAfTERE COUVERTE :

DEUX COURSE DISTINCTS

1) UN PREMIER COURS, ouvert aux lives de SE-
CONDE et de PREMIERE; decomposition des dif-
flcultds de la dissertation et/ou de 'essai Trait2-
ment spare des techniques de la composition

2) UN SECOND COURS, destiny aux 6tudiants de
PHILO, aux ADULTES ti general, apnroche com
parative et pluridiscipli laire des litteratures an-
tillaises (Haiti, Martinique, Guadeloupe, Guyane;
et africaine les rapports d'adequation ou dinade-
quation avec la literature frangaise: les grands
moments historiqu.ss et-littiraires des quatre der-
niers siecles en Europe, en Amerique, aux Antilles:
bref rappel des techniques d'ecriture figurative; mb
thodologie de la recherche.

DES HEURES DE COURSE SERONT COUPLES'
ELLES SERONT D'AILLEURS DETERMINES AU
COURSE D'UNV RENCONTRE PREALABLF ENTIRE
LES PARTICIPANTS ET LE TITULAIRE, LE 10
OUTOBRE 1979, AU No 7. 2eme RUELLE RIVIERE

DUREE DU COURS.
MI-OCTOBRE 1979 A MI-JUIN 1980

INSCRIPTIONS
DU 24 SEPTEMPRE AU 7 OCTOBRE, INCLUSI -
VEMENT
1) PAR TELEPHONE, LE MARDI' ET LE JEUDI
ENTRE 2 00 P M ET 5 : 00 P M, AU 2-5583

2) OU ENCORE EN SE PRESENTANT AU No 7 26me
RUELLE RIVIERE (LOCAL DU NEW SCHOOL)
TOUS LES JOURS, DE 2 : 00 A 5 : 00 P M


CURACAO

TRADING


RUE PAVEE


BERCEAU


Miodele 999

Matelas inclus $ 119.00 cash

Modele 916 (e12erement abime)


DINETTES


d'enfants

table plus 2 chaises

$ 43.95 cah











QUANTITES LIMITEES -


diat
Do
tant
r RIT
mal
plus


Iemplois de dlict.ques, 'teur. La' recherche de im .
ent la.ie tiquer un ge lmpr'v sble est asSaLZa d"*" ri
atrilen attend : tian tie, comme dalis ce paia- d
DER1NISERE Senr, Ie gar ge : le chiant mon des b tes
de compere Seneus, e- de nu tp. 215) ou de ors, ;ORGANSME IN ERNATIQNAL
fhorta. 4 18b5). aJus- l vnuit6l 63t djA'oute GANTE NA
C1, on Wnavalt pas de- re et dure, a fl',ire mal taux .' r i
ena le r610 de Pr6vlhen ,yeuxb (p. 58). li e C erCl_ Directeur de Credit
i la igue de Marllisse> On ne peut, dans urt seul
236). II fallait : l'annee article, epulsor la richesse REPONA ILITES Formuler la politique de
BdeTl'te Et : jasque LA--, du roman d'Edris Saint A- crWdi's d'e "o'gan;sme, cont&lAer Its ptockes fe
tiques de 'enronciatiion mand. D'autres considera- recouvrenasent, preparer et analyser Irs applications
anesque ou h'"tovrqtte. tons sont encore possible re ,'mp Directeur dans 'adm ;nstra-
iur etre tre? correct, E- lat.vemrnt au degree d'inter utas.ser e Dire
Saint Affiand n'e don- ventlon d 1l'auteur 'dans tflen iinferne de I'organisalon et le 0 actviti's v:sant
pas cependant dans le son recit, A sa vision des a s6-1l".itr ter coneous iinanler du secluer prive.
oute 4u _irLante )q0e 11us petronrnresb. 6ui est pli-
emiand' Pfi'blrn 'dris *tot 'ufe s! -i itnterne et QUALIFICATIONS : Diplme d'6tudes superieures.
SIMULACRES. Dans la qui consiste a s'introduire
nede la phrase franqai- dans 1:ur esprit, a son atti- Connaissanee en finance, gestlon, compta'bilte et
tP'uteur multiple les tude 'iis a vis de leur com- credit. Longties experiences transaction bancire et
s haitiens qu'il place portement aux fantasme. 2 i 3 ans d'analyse de credit. Familialrte avec le
aeusement entire guille- qu, habitent leur esprit etc. secteur priv. MaItrise. de Fanglais oU bonne con-
ct qu'il explique au BON DiEU RIT est une oeu- do oe
de la page, a l'intention vre qut apporte a son lee- naigsance de !'espegncl.
lecteurs frangais, qui e- teur de la delectation et qui
nt ses lecteurs imme- le faith reflechir. Et je corn- IEN.MUNE 14 PI N : Excellent salaire. Plan de san
s cn 1952. prend que ce texte solt re- t et aura's bcnifics.
ans 1'ensemble pour- gulitrement expliqu6 auix 6e-
le style' de BON DIEUi1 lves du course de lltteratu- Souimp ez voire cir-,.ulum vitae a la FONDA-
avet se-pat dessus le re antilHaise 'de Paris X. T ve C e
rch.,. Le contenu a bicn TWON IV.Tt fNNr DT IWYVEI.OPPEMENT 101 CI-
d'importance pour 1'au Pradel POMPILUS ai n dps Dalles (Ave. Chr'stophe) (ea6 H. an
SAry Can ig). A

r'ADKMCT cnr^Ai ----------


DECES DE Mile
CARMEN
MICHAUD

Les Pompes Fun6bres Pa
ret Pierre-Louis vous annon
cent le deces de Mile Car
men M'chaud survenu jeu-
di martin a St. Marc.
A ses soeu s Mme Genr_-
ges Dugu6 nee R g'na Mi-
chaud et Denise Michaud;
a ses cousin et cousins :
M. Yvon Tulnim Mme Rasnl
lesca. Mine Dorcina Vautd,
Sonis les nutres patents et
allies M. Pierre-Louis padres
spnu leurs s'.ncires sympa-
thies.
Les obsnlus (T' In rel-arct
toe Carmen 'li-bnud seront
cel6bries le Lundi ler Oc-
t-hre d 4 hpures n m. eP1 I'E
glise paroissiale de St-2rarc.
289

xx x x

Remt ciements
Binla Pt lIPs families Tav
'"inr" -.orminy Bernadp1 rp-
cmrnreen IP Secretaire d'F-
+nt A Infnrmotion e+ sla
n"orrd'natinn M' TT'itso
Piorre-1.n'is la Lilnpe Hai-
Fto'nn/ ide' tnits Tnm',iq
tt. A sv Dprost. l's 5i'r'gras
'vr nlds e' Tqo meti Ronp
S'I*" lI T'T-q' i..Tn r... .fnr
._ "- M Tn pon Tp,q T nrln ,p'T-r.
r. 1q Hnt'q.in Trapt(r o ,

in" tT,, ti t m rtfft e'tc...e

aas, i n -e -ntt', p ', n,-o


An i.. n r-.ft lr', ti.,V ,,11,




...... I 1' a, f a,, 11
..l. ..... tr, .. t' inll,-
.. -- r 'f rphnusl
m mco ia


-c 'MsImE I pJh%.i'aI s


dp leur sympathy a 1 'occa
s'on de la mort tragi.tque de
Ipur trisf.regrett6 falls, fre-
re, cousin. ami Raynald
Charles .Taylor enlevd a
lentr affeclon le 30 fu'llet
1979 et leur pl'int de croi
re a leur prnfonde gratitu
de.
SPort-ani-Prince. 28 Sep-
tembre 1979.
289

x x x x

MIS,. rE PRISE
DE DEUII,
Mme Cha*'ls R'bintl a+
s'P enfnnts fernnt ce616b
1" lundi ler. Octobre a 5
hurpu; 30 PM. i if") l';"
St. P'.prre dpe Pttfnn-V'I.
m,11 rp uqitnwr b le rer-s 0-i
linie rie 1r --n r t 6
to ix et pre Charles R1-
bo, 1. 1
Tls oenrIntent sr I. 'onri6
.'ta tIe let",' I rmh"mp'
nel tt omnT'q n'mtr sn jOain
S lA ie'-s prl'res.
ly"' 2 99


OFFRE EXTRAORDINAIRE


NFCCHI


Machles A euwEfe

RABAIS DE 20 0/0 (cash) swI les me4ies

LYDIA SYLVIA-575 et 5115 (tt)

J-


PHIkIPS


bedauty-set module HPIZI

grille de pain modtle I6039

ET

radio I phono module 22 AA W

tuner module 22 RH 601


AWXRICA ENGLISH SCHOOL

Cours da soir

INSCRIPTIONS : TOUS LES JOURS


Cours reguliers en 2 ans
4 H 5 11; 511 6--; 6H-7 H
$ 10 PAR MOIS

Cours intensifs en I n.


I IIEURES 7 HIEURES
$ 18 PAR MOIS
METHOD :


New Horizons in English
PROFESSEURS AMERICAINS

LOCAL : COLLEGE CIIRYSOSTOME LAVENTURE
No. 120 RUE DES MIRACLES '

-----o-----
55 ^


CURACAO

TRADING


RUE PAVEE


SHARP




20 oft dt"ie ~a5sucs us6 wofes


ZL- #11 04


*Ato RECLINER




fee~h U6664 420 T

cash $* 1#65
40 oft-5


i


tuner/am~plifier modd~e 32M 70 '

tunerfamnplifier moddk X. M 10 0"')- 1t


HE MANQUEZ PAS CEj 1BONRk iw "UMISUWALM ERt oolP IFvf


.ru-3n~~PP~Cit;~p-~u`/ramXr;r3-~;~)~F;~J


j


ru


r/'ALI~'UUC'I~CI'JK~L~C~\~~Cl~OO~iTH~


waaofWcafcvywwgw.^swsjKrf^.


* U Y- rrur~u~l-wrl-~ucR


CNI+QCCClhCCICIZIChCICCWCrZCCC~C*-C -------------


~-rrz~OUiCIU1' *~iC~(l~Uir~Li~~*~C~)~ClirUri-nCIIC~EQ


R-~Y~~4 -


_~


- --


rurrrrEI~,CrNrW~+ENI+c+rrrNm-~~ -h-m-zc~NICc~rr. rrc2mc~rz~zrc~clzcJ~,-~r~rr~`~c;+c~*zic 'rh-mrrr~zrrzczrrr~rm-rwrczrrrrrrrczrmr


PAIE


I'Frr7PAFrT 928 SErPT 1070


1


m
ts
)w
t


ywy.^yysa.-wy.


- I' ---A' 1, frAlnnen


























(Suite de la ltre page)

toyer. D'ofi un certain corn
plexe de supei'orite trans-
inla de generations en gene
rations par education et
les syatemes m:s en place.

Un dirieeant
dominicain
(Suite de la lere page)

1 influent ligue arabo-do-
n'nicaine.
Selon M. Nasser < me droite dominlcaine a
monte un complot centre
la tete de file du part r6
volut'onnaire dominicain.
le qualifiant de dangereux
conmmuniste allied de Fidel
Castro,. cL'agitatlon et les
accusations calomnieuses
de communism centre M.
Pena Gomez sont le faith
d tn group de cubains re
fug'es a Miami, qul ont des
amis au sein du gouverne
ment dominicain et qui vo
agent souvent a Saint Do
mingue of ils possedent des
intrets lmportants:, a indl
qu6 M. Nasser qui a pr6cis0
qu'un mouvent ail nlivrau
national se dessinait en R&
publique Domnin'caire pour
proteeer la vie du dirigeant
dominicain.

Avanr de visitor Haiti oh
11 a eti recu par le Pres'o -
den* Jean-Claudp Duvalier.
le dirigeant arabo-dominu-
can s'ltait rendui a Mana
giua. au Nicaragua oh il
s'est entretenu avec M. Mol
se Hassan. membre de la
Junite dp Gouvernemeit oul
it accept son invitation de
se rendrP a Saint Dnmingue
en octobre pDochain.


D'oi une certain psycholo
gie du male et de la femel
le.
D'oL une certain psycho
logec collective vis ai v-s du
male et de la femclle, en
ce qui a trait a leurs
droits et devoirs, leurs pos
sibilites, leurs capacities et
leur finality.

Mais depuos quelques
temps, voila que les sche-
mas se brouillent et que
la femmede plus en plus,
participe a la vie collecti-
ve et s'affirme au point de
mettre en question ce con-
d'tionnement traditionnel
a 'lgard des sexes. Aujour
d'hui, les femmes travail-
lent, et plus vite que ne se
faith l'adaptatlon collective
i ces nouvelles donnies,
elle parvient a jouer le
role oppose a celui qu'on
lui avai.t toujours assigned.
Voila qu'elle peut travail-
ler talt et s' bien qu'elle
arrive, da.ns le cadre du
foyer, gagner plus que son
mrgi Pt faire marcher la
mason.

En Haiti, oh la femme
est m'neure et traditionnel
lament assuiettie a l'hom-
me (dans son sprit corn-
me dans son coprsa, nous
avons nou rendre compete,
A partir de hombre rennn-
ses d'hommes interrogis,
d'un faith essential: Nous
sommes. en milieu urbain,
une society ohf la monte
fmi.n'ne presnu'irreversi-
ble. est en train de renver
ser bien des tabous comme
pour, arrivor a d'autres vi-
sions de4 choses.

Les conclusions qui se d6
agent de notre mini-sonda


LE NOUVELLZSTE
PROPRIETAIRES : PIERRE CHAUVET

. IET MAX CHAUVET

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS

V ADMINI ATEUR : Mme. MAX CHAUVET

<>ooea~ceb ooooooten.aoaeo~ooo moa


(Suite de la lere page)

ou moins regulieres. f
En plus des epreuves mar
ginales organisles au gre
des circonstances, la i dera
tion semble vouloir fair
de la sCourse aux Soleili
un veritable classique du
cyclisme haitien. La pre-
miere edition de cette corn
p6titon patronnee par une
marque de prtes alimental
res a connu un success re-
marquable.
Les cyclistes du Cap-Hai
tien et des Cayes en ont
profit pour se fair un dl
but de renammee.
En attendant l'ddition
1980 de la leill, W'les responsables de
la FHACA vont organiser
une ipreuve special don't
les iux vainqueurs seront
retenus pour la course CA-
OI qui aura lieu au Bre-

Nouvellement aflilie ah
'la Federation Internationa


PAGE 4 .. A -- *- -' *- ...




CINEE THEATRE TRIOMPHE PRESENT '

SMIdl 2 here 4 heres eure petti etaeice) 6 heures 30 et 8 here 30s


Sa| l CE -SOIR k
Salle 1 $ 1.50 et 2.00 Salle n $ 1.50 et 2. Salle 111 $ 2.00 alle IV $1.5o
JE VOUS FERAI AIMER LA VIE NEW GENERATION Le Ciel peutt attendre A la is pour Rodrit


.. .. .. .. .. LA NOUVELLE LES SPORTS


jetre opinion claire et simple : seul ce traitement a (3)

temps (SASSOONING. peut rendre vos cheveux vraiment

resplendissants




I Pik,


I (fycrjon'tlookg.od,

we don't k0ok good.








Les priduts VIDAL SASSOON sont en vente dans tous

les Grands iMiasins et Supermarches


5


ARGENTINE :
Deux morts dans
1'attentat centre
le vice Ministre de
l'Economie
BUENOS AIRES (AFP)
Deux gardens du corps ont
ete abattus jeudi par les
auteurs de 'attentat h la
bombe qui a detruit le do
micile de M. Guillermo
Walter Klein, Secretaire
d'Etat argentin a 1'Econo-
mie, declare-t-on de source
gouvernementale a Buenos
A;'es.
Plusieurs personnel, don't
M. Klein, ont 6et blesses
dans 1'exnlos'on et son fils,
ave de dix ans, souffre de
plusieurs fractures et a per
du un neil.
On declare que l'attentat
con'-e l'honmme de cnnfian
c, du Ministre de 1'Econo-
i'. M H ,se Alfrpdo Mar-
tinez de Hoz. a R. commis
par un ground d'une diai-
ne de peesonnes degiiseps
en pol'c'ers. I1 s'aeirait de
euerilleros montenoros re-
venis en Argent'ne en seD
tembre. en ciomagnie de
Horaico Mendizabnl et Ar-
mando Croato. abattus la
sema'np dernierP par les
forces de Securit6.
Les uteurs de ret atten-
tat, ajoute-tr-on de mime
siource. anralent eu 1'inten
tion d'enlever M. Klein
mais y nirnepnt renonci de
vant la resistance des gar
des armis.
II s'agit du premier attend
tat centre un responaable
officlel depuos celui com-
mis en aoiit 1978 centre la
res:t'nce d 1l'Amiral Ar-
manda Lambruschint, qui
cnrita la vie A une ieune
fille et fut revetdlqu6 par
des montoneros.
M. Jean-Claude Ocer, tone
tionnalre des F'nances h
Basse-Terre et sa chairman
te femme Francolse, arri-
ves au course do la semal-
ne pour une court vis'te,
Ineent rhez l ir nmi Ges-
ner Prudpnt drint la idifln
le6e pose Anne-Marie Phi
'nnpenix Prudent posside
la tres courue Anne-Marle
Guest House. h Pscot.
Jean-Claude OGeer Pt F-an.
qoise s'ltaient arretls. hlir
solr. au course d'une prome
nade. au Grand 4ttel O-
loffdon, pour uns oti.


le de Cyclisme Amateur,
l'Association haitienne a de
j)ia entame des pourparlers
en vue de bdneficier d'une
assistance technique pour,
la preparation de cadres na
tionaux.
4altre pays a eu une dis
crlte participation aux cornm
petitions de cyclisme des
Jeux Panamericains de Por
to Rico.
Les responsableestiment ce
pendant que cette presence. a
kt6 fertile en enseignement'"
de toutes sortes.
Une chose semble certain
ne, les dirigoants de la
FHACA ont la foi.. Ils sont
prets a se devouer pour fal
re du cycline un sport ma
j.eur en Haiti.
Moyen de locomotion ?
dans plusieurs villes de la
Republique. II p'est done
pas surprenant q~e Capois
et Cayens aient pris un si
bon depart.
J. C. s:


I


ge sont naturellement rela
tives, mais toutefois elles
nous permettent d'avancer,
de constater au moins ceci:
-- Dans lea foyers oti la
femme participe (en premier
re loge) par son travail a
la march du foyer, 1'6pou
se est devenue a l'homme
non plus un objet de capri
cos, ou de necessity, mais
un partenaire respectable,
que l'homrme craint par-
fois non dans le sens pro
fond qui rappell le res-
pect, mais surtout. (le plus
souvent) par un certain
sentiment ed'inf6riorit,un
Complexe mal defini, ti-
ne frustration ou simple-
ment la confusion qui en-
gendre des sentiments tels
que la jalousie, le desir,
1'envie, le besoi.n de perse
cuter, de faire du mal a
sa femme. le besoin d'6va-.
s'on 1'adultere. Un homme
nous a meme parle de la
erecherche d'une vraie fern
mIp 1ni zagne beaueoun
pt Uin osprit malheureux et
t-nn fort dans i"n narni
f'inhlps. Ca craque et doit
craquer.
-- La femme, dans ces si-
tuations, veut tout accapa
rer, du control des chaus
settes de son mari jusqu'a
la d6pense la plus impor
tante. Elle devient un, ty-
ran. Et 1'harmonie de la
famille en pbtit 6norme-
ment. *i.' J ,

-- L'iomme haitien admet
(recherche m6me) facile-
ment d'avoir une femme na

turellement r4che et aiske
(par sa famille) et d'etre
entretenu, jouiosant ainsi
de la ligne traree. Mais 11
admettra difficilement
dans sa conscience, w6me
s1l en jouit dnns la r6ihll
te physinue, d'etre entrete-
nu exclusivement a tla
suonr d'une femmp qui tra
ville Ou ril mnoins. ins-
on'; un' -retlnino 1'mit..
--rn henm- nniius a re-
nndurl ii pe- p-ni, l ,'ipo mtni .TP suisq
merdpc'n. File est sec'Ptai-


re. Ce sont, ce que je m'ap P
pelle, lea paradoxes de cet
te soc.ete. Je gagne 75 dol
lars par mois et elle 350
dollars. Bref. Mais il West
pas du tout question pour
mois 'de luo dire certainps
choses. Je suis tries malheu
reux de cette situation et
surtout du faith que je ne
peux pas la considered corn
me la femme don't j'ai tou
jours rev6, c'est-a-dire, eel
le pour qui je travaillerai
jusqu'a la lismte de mes
forces, celle que je gaterai,
celle a qui je dedierai ma
sueur, mon intelligence,
etc... C'est le contraire que
je vis. Et je vous assure
quil m'arrive des moments
de depression. Car au fond,
malgre toutes les capacitds
d'6vasion, routes sel. ouver-
tures d'esprit, on 'c6de a la
pression de la conscience.
Ce qui me rend jaloux, et
naturellement malheu-
reux.
-- I1 v a des hommes qui
s'en foutaient. Mais, pres-
que tous. ils avalent dans
leurs rlponses un arritreI
goft d'arumtume, de degofit
des choses qui nous a por
t6 a nous arreter sur la
reality que, l'homme hal-
tien, l'urbain, malgre les
apparences, les rsactlons et
comportement contradictoi-
res etait toujours touch
d'une faqon ou d'une autre
du fait qu'il lui soit usurp6
ce drot Ique souvent ii ne
defend, ni ne recherche)
d'apporter le plus eros pa
quiet au foyer et d'etre aus
si par cela et pour cela, le
chef veritable de la family
le.
D'autrc part, ce malaise
se retrouvait dans presque
toutes les reponses et certain
nes expressions nous eat pa
ru assez significatives. Conr-
me par example:
-- La femme n'est plus sou
mise, des qu'elle gagne de
1'argent.
-- On ne peut pas preten-
dre possider une femme
qui gagne autant d'a ent
que vous, d'autant p1b
qu'elle peut en disposer
sa guise, et vous, non.
-- Ma femme gagne plu
que moi, mais je ne ni'&
plains. On vit tres ben. El
le m'alme beaucoup au


point qde j'en suls gend, et
j'at des remords. etc...etc...
Nous av6ns omis volontai
recent de considered la so
clece paysanne. Pour plu-
sieurs raisons. Parnil les-
quelles:

- le problem ne se pose
pas avec les memes don-
nees a la champagne

-- Les femmes font tout
et tout. Pour les homes a
la campagne... Le plus na
turellement du monde

-- Ce problem n6cessite
rait d'autres approaches et
ce travail, d'autres techni-
ques.. etc... L'occasion ne
s'est pas present de nous
permettre de parler honn6
tement d'un travail realis6
en milieu rural. Nous 1'en
visageons. Bref.
D'un autre cote si. le fait
qu'en milieu urbain, occi-
dental, la femme haitienne
arrive a gagnerplus que
son epoux haitien produise
des effects ou de reaction
ou d'encaissement de la
part de ce dernier (avec
tout ce que cela sous-en-
tend de traumatisme et
d'adaptation) on admettra,
que la femme aussi se trou
ve otre victim de cette m&
me situation qui., dans sa
psychologle des sexes dans
le milieu, ne relive pas en
core des choses admises,
accept6es et pouvant etre
conques naturellement,sans
traumatisme aucun, sans
froissement. Elle aussi, la
femme en souffre. Ou pa-
rait en souffrir d'une situa
tion qui, semble 1'elever.
Voila pourquoi, parallel
ment, nous avons pens6 in
terroger des femmes et d'en
trer dans le vif du suiet
avec elle. Sans Complexes.
Dans les societies tradi-
tionnelles, les adaptations
sont toujours douloureuses
et ne s'expl.iqueraient que
dans la casse des choses es
sentielles. Dans le cas, qui
nous interesse, il y va' par
fois jusque de 1'amour des
cohio'nts et de leur esti-
me 1'un pour l'autre.
CARLO -


Kissinger est
persuade que
Ted Kennedy
se presentera a
l'investiture
HAMBOURG (AFPI
L'ancien Secrotaire d'Etat
Henry Kissinger < plus) que le Senateur Ted
Kennedy affrontera le Pre
sident Jimmy Carter danb
la prochaie course a la
Maison Blanche
( rcment qu'il consdere que
Carter nest pas l'homme
qu'il faut pour etre Presi-
dent des Etats Unisb decla
re M. Kissnger pour etayer
sa conviction, dans une in-
terview a'ccordee a la l Zeitung>, don't la premiere
parties doit parastre samedi.
L'ancren Chct de la Diplo,
matie afheiicanme se garde
b.en cependant, de formuler
des prpnostics. ,Kennedy
est tres pipulaire et a des
allies pu'sants. Mais Car-
ter est President et cela a
bien des avantagesa, obser-
ve-t-A.
Dii cote Republicain, M.
Kissinger declare que 1'an-
cien President Gerald Ford
caurait de bo,'ies chances
d'obtenr l'inv ftituree. Corn
me on lui de nande s'il sou
haiterait retro ver la direc
tion du Departement d'Etat
dans ihypohese d'une vic-
to re republican ne, M. Kis-
singer indique qu',il e t en
core trop t6t pour d're ce
que je ferai quand nous en
serons la.
M. Kissingor reproche par
ailleurs au President Car-
ter d'avoir permis aux
vrais amis de Etats Unis
de nourrir des doutes sur
la determination de ceux-
-c . II cite a nouveau 1'exem
ple du Chah dIran qui, de-
clare-t-li, sapres sa chute
a ilt traits de facon hon
truse par l'Admon station
Carter.
Apropos de Cuba, M. KIs
ringer indlque en reponse
a une question nu'il ne crot
pas qu'l y a la bas d's ar
mes atomiques. Mals iI
faut dire clasroment et sans
ambages aux soviltiques que
la tran'ferm'at'on de Cuba
en une base militaire met
en danger la detentes, a]ou
ie-t-ul.


ETES- VOUS
"
CORIPLEXE" .VISA .VIS DE .VOT
E


Lueurs d'espoir pour le cyclisme

Haitien


VENDRZDI 28 SEPT 1679"'


d_ .


LE NOUVELEISTEw


PUBLIQUE

Linfirmlere (ou 1'auxi-
liatre) qui opere dans I'u-
nite de sant6 en mil-leu.-ru
ral prend une dimension
de plus en plus grande.
Son r6le prend de plus en
plus d'ampleur, c'est l'Ime
vivante de tout le systeene.
Aussi merite-t-elle d'etre
mise dans les meilleures
conditions possibles de tel
le sorte qu'elle soit tou-
jours intiresase a bien fal-,
re son boulot et qu'elle
s'attache avec plus d'amour
a son sacerdoce.
Comme le disait J .Moliu,
l'infirmiere de sante public
que doit ltre tout a la fois,
une planificatrice, un ex-
pert en efficacit6, un chef
du personnel, une educa-
tr'ce et une administratrice.
Ce qui suppose que sa pre
paration est tres soign6e et
ne laisse de place a aucu
ne improvisation.
Autant que le m6decin, et
mIme plus l'i.nfirmiire corn
munautalre assure le bon
fonctionnement de 1'unitl
de sante publique. Ses res'
ponsabilitas sont tellement'
grades qu'elles requirement
de sa part (et de tout le
personnel) de nombreuses
conna!ssances et des compb
tences dans des domaines
tres varl6s.
Chez nous. en Haiti, le
r6le de 1'infirmiere commiz
nautaire est aussi grand
que dans tout autre pays
sous-developpe. Il Pst I sou
waiter qu'avec 1'6volution
et 1'execution amplifile du
plan de sante. ce r6le par
vienne a acque-ir toute sa
dimension et toute sa por-
tee.



REACTION
CRITIQUE DE
PANAMA A LA LOI
APPROUVEE
PAR LE CONGRESS
AMERICAIN
PANAMA (AFP)
Panama exigera la sup-
pression des amendemenst
contraires a la lettre et a
'esprit des traits, dans la
loi d'application des trai-
tes sur le transfer du Ca-
nal de Panama 'approuvee
par le congress americain
mnercredi, a declare jeudi
M. Carlos Ozores, Ministre
panameen des Afaires E-
trangeres.
sNous n'a'mons gI're la
presence de troupes nord-
americaines dans notre pays
h fortiori nous nous oppo-
serons a la presence de
n'imnortp iel tvp p de trou
pps etranegres dans notre
pavs). a-t-il dit.
La version finale de la
legislation americalne pre-
voit que le Canal pourra
6tr' renlace sous autoritl
milisaire americaine si lPs
pr6sldents des Etalte-TIsiS
estiment one la security; dee
son fonctionnement est en
danger.


Protestation
centre une
decision de
I'UNESCO
MIAMI (AFP)
La caine de presses (SIP) a
project jeudi dans un corn
unique public h Miami
(Floride) centre l'intention
de 1'UNESCO d'interdire AL
la press 1'acc6s ) la con
ference sur la press du
Tiers-Monde qui doit se te-
nir a Washington les 8,et
9 novembre.
Au codrs de eette e oonf&-
rpnce, trente-cinq experts
d6s'gns par l'Orgnlsation
des Nations-Unirs pour 'E
duration. In Science Pt. la
Culture (UNESCO) doivent
iles pour aider qi presume
des navs en voie de deve-
lonp'ement.
TCe pfsidcnt dp Ia TP..
M. GOrmn F,. Orps Dlrpc
tpeur du imurnl 'E1 Cari-
lia ,, de 1ft-Domntlnei.e a
a,mnlneni ''ini vtait tppu.ra
phii sil Secr+fisies d'Etat
smc-irn in ('vrins Vance nour
1i1i dnrlmndepr d'iiser d son
inflnror afien o'i, cette me

nti',e"rde Isl nrps.p a nine
r,'iTri'n niri affertp d'-pe+'.
pen* 1I nf-pecs tonlernatltna
1"., pren M. Dross est con
ttrae' aux nr'niine.t fep 'i-
bee cieii'lat.on et d'ouvertU
rp dee debat aii nel.s pst
at~schle Ip, soefi't. .inter-
amerlcaine tie pie6St>.


(Suite de la lire page)

a 1'equipe I remporta la palme s 1'issue
du tournoi annual organise
a intentionn des jeunes foot
balleurs capois. En 1967 ce
fAt sop entree officielle
dans le foot ball en l1re di
vision au sein de Vertieres
A. C. ouf il ,pssa 3 annees
successives. Ii fut sollicite
ter par la suite par les dinr
geants de I'ASC qu'il defeii
dit seulement pendant une
annee avant de faire son
appariti6n Port-au-Prin-
ce au sein de 1'Etoile Hai-
tienne. son club prefer.

ij'entraineur Antoine Tas
sy/n e tarda pi A decouvrr
leB grandes qualities de Tcho
q i fut appelf en selection
n tional oil 1 eut le plai-
sir de jouer pendant 4 sai-
sons. Gervais apres un mo-
ment de cruise migra aux E
tats Unis d'Ameriue mais
gagne par la niostalgie, re-
tourna prompcement a Pt-
au-#ce et en 1977 accept
finalemr'tt a dlfendre sans
grand sucC s les couleurs
du Racing Club Haitien.
II abandonna done defini



Arts Feminins

Apprenez a. confection-
ner vous-mlme vos robes,
Inscrivez-vous 1 1 cole de
coupe et de couture cArts
Femrnins. ji les course de-
buteront le 8 Octobre pro-
chain, vous avez le choix
estre 3 groups : le martin
1 apres-nid- on le soir

Pour tous rrn.seigncments
complementaires. fates une
visit aux Arts Frminins, La
lue, 91 ou telephone au :
2-0863

Les course spront couron-


vement la cap'tale et rega-
gna sa ville natale ou ,il
retrouve ses jo0es perdues
au sein de 1'ASC.

Tcho cultivalt one grande
admiration pour ses compa
gnons rencontres tant qu'au
Cep Haitien qu'A a capita-
le Adilas Charles, Pierrot E
tienne, Rony Pierre, Rene
Monestime, Tomn Pouce, Em
manuel Sanon, Fritz Bobo,
Jacques Jn Louis etle..

Wilfrid Gervals n'avait
pas encore atteint la matu
rite d'un Guy St Vil,mais il
ressembla etonnamment en
divers points a cet celebre
artiste du balloon round. Jus-
qu'a present, on pourrait a-
vancer sans crainte d'etre
contredit, qu'il "represente-
rait l'Ame meme du foot-
ball capois auquel il a ap-
.porte un sang nouveau ces
derniers jours.

Pour les port-au-prn-
ciens assez eloignes de la
cite chribtophienne, le jubi-
le de. Wilfrid Gervals, peut
etre iie dit pas grand'chose,
mais le norm die ce distin-
gue foot bal-cur restera
longtemps ei core grave
dans la memcire de tous
ceux qui lont dejbl vu evo-
luer et l'ont approche. Tcho
n'e1t pas seulement un
joueur de foot ball.

Discipline, stficux et resetr
ve: il est avant tout un sbe
timental qui partage tou-
jours les deboires et les asi
go sse de bcs amis, un horn
me de coour qui attire la
sympathie des autres.

C'est malgre tout ur
grand, qul se retire. II ne
nous rcste done plus quo
lui rembourser t 0o u t
I'honmmage qui liu est du el
a lui souhaiter du success
pres son d6pa:'


nes par u," eximen super-
visi par le Dpis tement des
Affalres ociaa-s 106 Alix CARRE




ANNOUNCE DU \KINDERGARTEN

JARDIN FLEURI DE YOLAINE


Une nouvelle fois, le Kindergarten Jardin Fleu-
ri de Yolaines, offre ses services aux petits enfants
d'Haiti et prend plaisir a aviser les parents que les
inscriptions, i partir de cette date, seront reques aux
jours ouvrables de 9 hres. a 11 hres a.m.

ADMISSION :Enfants de 2 ans a 6 ans
INSCRIPTIONS : jours ouvrables 9 h. a 11 h. a.m.
ADRESSE : Kindergarten


,,Jardin Flewi de Yolaines

S 2, Rue du Dr Au itif 12


Phone : 2-0039


s *...... H ~- -- -- --


xxx x x


TCHO:ENCORE UN AS

S'EN VA




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs