Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10475
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: August 18, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10475
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text



Eddy Douyon arrete,


alors qu'il s'appretait


a prendre l'avion


Nouvrau coup de filet,
nouve:1e action rapide et ef
hlCilAe dials la malheureuse
tt'll tli\e (ICd fr1uiiide, lors du
IIrg' i d hIer tie la Loteric
de l llat l11aitien: Eddy Dou
1,11 lli t' It' Cr'tir Ferdiyand
1 il llliiilt'. ai(dli lttainLt sa
u'llpIbI' lit', a;iv.it denonce
o u0111111' L ailnt clui qui lui
availit rll1s l. boule avec
prom01nues de lIii donner 5000
doi'.llai Eddy Douyon a ete
1 'rret c.

II voulil rap'dnment quit
Irr i ,' py8s l .s etait rendu
a IA rop1ort.

La encore il faut souli-
gnuer !a r'emarquable intui-
t on du Direcleur General
de la Loato rde I 'Etat Hai-
Il. n l. Andrl Dube. Des
qu ii 1 il t'i)l'clu les decla
ri1 o di l ulcrliur Ferdinand
)iulldonne, avbulant sa ten-
t'tiv d' frl1ude et revelant
L111.11' aVit Ct(' 'ilSstrument
OEddy Douyoii. Ie Directeur
Andre Dube avnit immedia-
le10ment alertl ]ce service d 'mn
iigral' 'on, s(;o'citant de
nltr r ve eventlri cment !'em
hargo sur tol5 e demand
de passport de la part d'Ed
dy Douyon. Sun intuition


s'est revelee fundee et dans
l'apres midi Eddy Douyon
tentalt de laisser les rives
d Haiti. Les Altorites de
immigration et la police
prevents n'avalent plus qu'a
le ,. Ce qul fut fault.

Dans toute cette triste af
lane, on a pu observer 1les
print de decision, l'interven-
Lion rapide et efficace du
Directeur General de la
Loterie de I'Etat Haitien qui.
a aucun moment, en depit
de ces circonst;ncees delica-
tes ( l'interet d'un vaste pu
blie etant en jeu. ne s'est
depart de son came. II a,
sur le champ, rcpondu a
toutes les questions des re-
porters, donne des inter-
views a la radio, a la tele-
vision. t la Piesse ecrite et
surtout assurant apres Fin-
cident, le dorou'ement nor-
mal. comme a I'accentumfe,
des operations du tirage.

L'arrestation d'Eddy Dou
yon permettra d'aller plus
avant dans lenquete qui a
etb immediatement entrepri
se par la Polic", en vue de
faire le jour le plus complete
sur cette malleureuse affair
re.


BAMEDI 18 DIMANCHE C(
19 AOUT 1979
No.31.146
S84EME ANNME









FPONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIENT QUOTIDIAN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PREE.3B


DIRECTEIR LUUCIEN HONTAS
ADMINISTHATEUR Mine Max CHEAUVET


PROJECT DE RIVIERE BLANCHE -- PLAIN DU CUL DE SAC


LI DISCOURSE


DE L'AMBASSADEUR


D'ISRAEL ZVI LOCKER


d la ceremonie de signature de 'accord de

Cooperation Technique entire Israel et Haiti


Messieurs Ise Secretaires
et Sous Secretalre d'Etat,
Honorable Representant de
la BID

Monsieur le directeur du
Project et Monsieur le Chef
de la Mission Israelienne
Messieurs,

J'ai ete particulierement
heureux d'avoir pu partici-


MI-FIGUE MI-RAISIN




DITES LE AIMABLEMENT...

Par Mona GUER1N


Jc dem'n.ur0e Itscinee par
iune iencontre que j ai falte
cotte semaine : ceile d'une
charmante vieil!e dame de
notre society. La distinction
faite femme. Tenue, propose,
maintain, tout s'harmoni-
salt. Apres qluelques minu-
Ies dcC convrstionI. frappee
par'sa vivacll d esprit et
Soi air bl'1)nve';ant ie n'al
pas pu m'empcher de lui
dftnande'r si odp e lait tou-
joursn' anssi aimable et ac-
Ct ;l]; nto.

- Totuours .. Depuils quel-
ques annees. rpipondit-el'e
avc un leger'sourire..
C' st mervoilleox. Ma-
d:nmr d'avoir aussi bon ca-


El a bombnhe ('rlinta :

-- Bu) Ii eraunrteor'e I... Mais.
lolll ,Itr 1 1 pii. bo)l caracte
rI(. .i'iili i'nt dt 1puis quc'-


, '1 ii; i ii'( I .1 I' ibi'nuliun-
It- a ,111.ldoll-
ni ] jIi (ti fi t I m o)rt : 1 'll:t
(llr i' o11, ( IM i |i 1 l l ivi deC
(fil' '1 II I i cut l]qu'un .1 r
l li l; )]lit l nil b1' au doU-
riro 1 t|" li di, line plhra-

i' I!im .lil , -



or. l";1 om l ti r.- te sifact
1, d1 e 1 lil votre promes.se '

-- M;!.s p, s () 1 lt)o t Slur
liagt qil Cu d jo mils i'on face
Lc( gfois oui r so'. persuades
dc fur impoiane,0. C 5C sdt
le, plus penibles hl suppor-
ler. D-rn renmeI'ol nt jo suis
nl a un1111 p title reception
cl'i di' dire environ dou-
Sphrases l in lqIt]es Volls
imiaginez I Ne in dites pas



NICARAGUA

Loi 5sur la Presse

MANAGUA AFP
La nouvellc loi nicaragua
yenne sur lti prep.sse 0ui ga
11intit 1;i 1';b1r' d'informa
tion et 1'exercice do la pro
fess)on .d'" journalis'e a 6t6
p'-omulguin' vendredi snir
rpr -la Junto de Recons'ruc
tion.

Cette loi, pr6par6e par
les svndic.is dp .. -','i 1 -
les du Nicaraiua, nrdvoit
la e'n1i0on d'un Conseil
Scial 1 Permanenil charge
do rancher 'owt, disaccord
0ntr11 lOs movenis do 1 c'm-
mulnica'ion et le Ministere
%.,d, la C'lt'"o oti exe-ce
la '1uelle de la press.
La p"psse 6crien, la radio
Pet l teltv''sion no d"v-ont
psn t6fre los inst ruments
d'int6-'.s an'i-!t!n .tlnirps.
r'fise 1p loni oti interdit
Itos les 6erits, dessins. pho
tos ntii 's"imulonf losI vi-
cos Pt' tnralssent la dilgnitl
hunrainoe. .L'utilisation de
In femmp commPe objet se
"i)el2 sera lnterdit, nrecife
la lot, eot. los publicists
nour les cools seront pro
hibles.
Cci'Te o1tt indiou la Jun
to sera valide .Iusqu'I ce
ou'une Assemble l6uie par
le people en vote une autre.


que c est de 1'hypocrisie,
pour moi c'est de i'herois-
me, mais je moen porte tres
bien et j'espere eviter ainsi
la congestion cerebrale... et
le dessechement du coeur !
Elle hesita qielques second
des avant d'alouter :

viais par ois je me de
mancte 1 3je pourrais rester
ailnable coImme je le desire
si je renconti-ais cerains
journalistes. car j'ai le par
ti pris et l espi it de clan on
horreur, or cef.ains d'entre
eux en out ifalt une ligne
de conduite. Mais je suis
trop vieille pour avoir 1'oc-
casion d'etre en contact a-
vec eux... et c est sans dou
te mieux ainsi.
Ce bref entirtien m'a con
firm a quel p,,;nt il est pas
slonnant de rencontrer de
noiivelles personnel, d'en-
tendre ertailns propose aux
que's on ne s'attendait gue
re. Voici done uie vieille da
me t ele me pardonnera
j en suls sure d'avoir repro
dult ici notre petit dialogue
qui s'intere'sse It Lout, qui
juge bon d'invtnter une me
iliode original pour garder
coufte que colrt la joie de
vivre. qui possode assez de
mrfitrisep pour app'iquer la
dite mnethode. qui lit les jour
naux eX t 10e rrvues et qui a
1'enlrain et la jiunesse qu'il
faut pour s'lndigner quand
el'e estime dcenutvrr un es-
prit de clan. Quelle lecon
pour tintl, de .unes a qui
I'on s'efforcerait en vain de
mettre un journal entire les
mains el qui son1 incapable
de s'interesser I quoi que ce
soit si ce n'cst 1 une certain
no musique qli rallied l'ahru
t'sscment a l'assourdisse-
ment.
Lecon pour le",1 icunes seu
'mltent ? Non. pour nous
oU0;. Alor; si lnouS faisions
maintenant comme cette
charmante vieille dame,
cest a dire ote nous pre-
ninns t'bab'tude. chaque
fois que nous .vons envie
de dire ... la chose a quel-
qu'un, dp lui d're p'ut6t un
mot aimable ? L'avantage
serait que nous devlendrons
5a cOl sflir dps gens char-
mnnts dnrit on rpeherchernit
la eomnagnie. Mnia les d6sa
vantneos (cet1" fois-ci c'est
le pDluripli sornipnt :
preml'rement OtU 1nous de
viopcir; onss m'emelt, des
rofnitlc oni dos frutirpt nion
que nous nyons I'habitude



A fimeortante
'Mvion de
Washineton

Demain, prendront l'a-
von a destination de Wa-
shinelon, les membres de
la d6lecation Haitienne oui
vont' pl"endre part aux r6u
onions de la Commission
compose des diffdrents par
tenaires de la Coopdration
externe.
Plusieurs Secretaires d'E-
tat, des dirigeants de la
Banque Nationale prendront
part a cette Importante r6u
union d'6valuation de 1'aide
externe a Haiti et de ses
perspectives.


de dire... la chose a tout ve
nant, mais tout de mcme,
emettre sa place un mot
aimable. qa tient de I'herois
me comme le disait la spiri-
tuelle douairie, et je me
demand si les psychologues
nous le reco.mandcraient
alors que depuis tant d'al
nees on fait la guerre au
refoulement:

deuxiemement : que n'etant
pa sours. mais pas du tout'
de posseder la vivacite d es-
prit et le piquant doe mn in
terlocutrice, nous risque-
rions dc devtnir lenifiants
et quelque peu rance- en
restant inconditionnellement
aimables, car la contradic-
tion, la protestation et quel
ques flechettes mettent un
peu de sel dans la converse
tion;

Troisiemcment: que dans
certain cas les gens se
croiraient autorsscs N Lnous
prendre pour des laches ou
pour des idiots et a nous
marcher sur les pleds (a-
pres nous les avoir cas-
ses... i gymna:.ique qu'ils
ne se permettraient jamais
d'effectuer au detriment
d'une femme agoe.


Alors?...

Alors, a men avis. la so-
lution seralt cile 1'on s'en-
tende et qu'il soit bisenieta
bli, une fois pour toutes,
dans 1'esprit de tout le
monde, que chboue fois one
1'on se dirait une phrase ai
mable, chacun saurait a
quoi s'en tenir... C'est peut
etre seulement a cette con
edition que nous pourrions
continue sereinement A 0-
tre des mond,:ns des hom-
mes d'affaires, des femmes
rbsrmantes. des m6decins
polls. des malades respec-
tueux, des cosommanturs
bornAs, des admh'istres roe-
signes, etc etc etc.


per A ett ceremonie et d a
voir appose ma signature,
au nom de I'Etat d'Israel.
sur un document important
et auspicieux pour le deve-
loppement agricole et socio
economique dHaiti. Ce docu
ment est en mrnme temps le
symbol de lnt cooperation
amicale entire -taiti et Is-
rael, au benefice dts cu'tiva
teurs de ia bele et fructueu
se plaine di C'tl de Sac. zo
ne a laque'le, nous autres
israeliens, somrTmes attaches
depuis pas rmal de temps de
ja.
Lc nouvel accord quc nous
venons de sigprer est un a-
boutissement i tn m e m e
temps qu'un commencement
Aboutissement parcel qu'il
est le rosultat d'efforts corn
inunis lfournis pndant uine
decennie par des agrono-
nmes, des agro technicians.
des administra'.eurs, et sur
tout des cultiviteurs hai-
tiens. ainsi que des experts
israeliens, travailiant code
a coude dans ic cadre du


,Projet Int cgr, Haiti -OEA
,- Israel,. Ce project qui a de
Dute modestement dans les
.ages de Bas-Boen, Haut-
Boen et La Mardelle s'est
ftendu sur trois villages sup
.plementaires. eng'obant ain
si quelques 500 families qui
ont, pour la plupart d'entre
el'es. vji leurs revenues dou
bler et memie triple. C'est
le moment, il me semble, de
rendre un homage bien
merited a 1'Organisation des
Etats America:n:. pour !'as-
sistance materietle et pro-
fessionnelle constant qu'el
le a bien vOlil apporter au
Pro.ilet, car. sans son con-
cours on aur-lit diffici'e-
ment pu obtenlr des resul-
tats aussi imn-ressionnants.
Comnme vou-: le savez su
reme'nt, ia re:'site des nie-
thodes de vul'arisation -in-
t1inse It ras de terre, poursui
vie par les experts israeliens
et leurs hom'oques haitiens.
a servi de base a l'idee hai

(Voir suile page 2)


LE CARE (AFP)
< quement toute personnel qui
exp outerait a son profit la
libcrt6 accordge aux cito-
yens >, a declare samedi
soir le President Anouar El
Sadate apres 1'annonce de
l'arrcstation de 56 person-
nes accusees o<'activites sub
versives au sein du parti
communist clandestine.
S'adressant, dans son vil-
lage natal de Mit Abou
Kom. aux melnbres des
chambres de commerce, le
president Sadate a ajoute;
aNous devons etre particu-
lilrement vigilants notam-
ment. parce _qu'il existe


dans ce pays des elements
qui, sous influence de 1'e-
tranger, cherchent a porter
des coups A 1'Egypte. Le
President Sadate a encore
.denonce les activities subver
sives des personnel squi se
trouvent cen France ou, en
Grande Bretagne et qui
sont en eofitace avec des ci
toyens en Egypte.
D'autre part, rappelant
1'hostllitd des pays arabes
A 1'dgard du Trait6 de Paix
Israelo-Egyptien et citant
nomm6ment 1'Arable Saou-
dite, le president Sadate a
d6clar6:
drons au moment oppor-
tun>.


WASHINGTON % (AFP)
Le Department d'Etat a
qualified venciedi de (positi
ves et consLructivesy, certai-
nes measures amnoncees jeu-
di par le regime militaire
du Salvador.
Le porte-parole du Depar
tement d'Etat. M. Tom Res
ton, evoquait 1'invitation
faite par le president Hum-
berto Romero aux exiles po
litiques pour qu'ils rentrent
au Salvador on la liberty
de movement l'eur serait
garantie.
II a egalement considered
comme constructifs qui contribute
ronut a reduire les tensions
et a instaurer un proces-
sus democrat'1u0e credible,
l'invitation fate I. 1'OEA
(Organisation des Etats A-
mdricains) d'envoyer des ob)


QUALIFICATION
D'HAITI
Un score nu0 0-0: resultat
du second match Haiti-Cuba
cet apres-midi au Stade
Sylvio Calor. Haiti se quali
fie aux depens de Cuba.


CREATION DE LA BANQUET


NATIONAL DE CREDIT


Vu les articles 68. 03, 160
et 161 de la Constitution;

Vu la Loi du 30 Aout 1978
sur le Budmet et la Como
tabilite Publique:

Vu l'acte const'-'utif de
la BNRH du 17 Aout 19 22 t
sps slatu's en soiodt6 ano-
nyme;

Vu la Loi du 28 Mars
1935 sand '.onnant. avec mo0
dification le contrat de ven
te a la Republique d'Haili
dp tout le capital social
de la BNRH. contract passe
l' 12 Mai 1934 entire le
Couvernemient Hai ien et
William W. Lancaster et
Walter F. Woorlies ai.ssant
pour e' nu nom de : Bank of Haiti, Inc>.

Vu la Loi du 16 Septtem
bre 1953 organisani le Dc-
partement Fiscal de la Ban
que Nationale de la Repu-
blique d'Haiti iBNRH);

Con'sid6rant aue 1'EC at !
Haitien a intsert a dissocier
les activities monltaires et
bancaires de la BNRH et
qu'a cet effect il imported de
transferer les ae ivit6s ban
cares de la BNRH iunp
ents't0 dis'inc'e et separ6e
de celle cr&6e en vue d e-
xercer les nctivit6s mon1eai
res de la BNRH:

Sur le rapport du Secr6
taire d'Etrt des Finances et


des Affaires Econominues;
Et aprls deliberation en
Conseil des Secretaires d'E
tat

A PROPOSE
El la Chambre Legislatl-
ve a vote la Loi suivante :

CHAPITRE I
DENOMINATION OBJET

Arlicle lhr.- II est cree,
par la; presentle, un Orsa-
it 11me public 111tonome
loiii.ssant de la personnali-
"e jtridionue et doe 1'utono
mie thlnanciere et denomme
Rnnque Nt. '1niale de Cre-
dit ei-apr s desiene : BNC
Article 2.- La BNC 'i pnior
mission npf'irale d'effectuPer
toutes es s operaoinns de
Banque conformemenl "lix
d's)po:silons de la preseni"
Loi t de toute ailit-o 16gis
lation s 1ir> l 'os insti' utions
financibres, c'est-a-dire :

11 Recevoir des depCis du
ntblic et des antres insti-
tutions firancieres;

2) Efiectuer :

ai Des operations de ore
dit on general, quielqu'en
soit le I me, inoramment
sous forme do prets, d'avan
ces dc garantie, de prise en
pension ou d'escompte d'ef
fets publics ou de commer
ce, de nfancement de yen-
te a credit et de credit-bail
et du financement a term
des exportations.
b) Des operations de cri
dit a long termo ivec ses
profitss ou avec Ins fonds
j.o-nvenant de ses activities
internes.

3) Servir d'intermediaire
fNnancier, en tan' qutp corn
missionnaire. courtier nu
aulrement dans les opera-
t'ons d'investissement, de
placement, de credit. de
bourse et de change.

4) Effectuer les opera-
,;,ons de credit et de finanl
cement avec les entreprises
auxquelles 'E'at ou lai
BNC partfcipent on tl-nt
qu's.ctionnaires ou aut'-e-
ment;

"0 ,""r ,er los oDeraitions
de change;

8) Administrer et grper
des resources fournies nar
les tiers et Dour leur comp
tr;

La BNC s'inspirera des
bius enonces dans le pre-
s0Pr article dans toutes ses
decisions. .
A,-ticle 3.- Les profits nets
r6alIs6s par la BNC seront
verses au Tr6sor Public ou
credits a ce cnmpte i,-
qu'l concurrence de 25%,


le sold ptanT aflacte a la
Constitution de la reserve

IVoir suite page 21


OLuMus MLa nouvelle


bancalre

,Urte important reforme
"' de structure vient d'etre ef
fectude a la Banque Natio-
nale de la Rdpublique'
d'Haiti. La Chambre Legisia
live a voti hier les difft-
renites lois crdant- la Ban-
que Centrale et la Banque
Commercial.
On pourra lire dans nos
pages econonriques les lex
tes de la nouvelle et im-
portante d1gislation ban-
caire.


Santo Domingo :
Dementi sur
utilisationn
d'esclaves,
haitiens
ST. DOMINGUE (AFP)
Le Secretaire d'Etat aux
Affaires Etrangeres de la
Rep blique Dominicaine, M.
Ramon Emilio Jimenez Hi-
jo, a dUmenti, samedi, 1'u-
tilisation de travail 15urs
haitieus come e< par son pays.
Le Minis ire ,I 0ar5pcle
qu'il existlailt un accord (it
tie Haiti et Saint Domr:n-
guc ; r I:1 Vi nue icms I'li
de ',sravailleurs haltieni, s i
sonniers pour eoune'.'r li.
canned a su1ret. et qU(i e,'
accord incluait 1-l "sapar:e
1mem1 de ees .travIallurs' r a
la lin d" liur cmttlrAl.
L'associa, ion ao i- s"li
'0 el d.' prot'.,) o ti d,,:;
dt(i)i'. dec 1 liomi n-A, o'. 'I .5
fire a1 G,'iv que 's i ;
Vaill] eu'rs hi "" ri' r7' ;!e :;L
,'ven1ld a lia '111 1 c. ,
wS', I' P i tt I'In i ') C ll
per la cannim ; ,lr.


servateurs pour les elec-
tions prevues en giars 1980
et 1 invitation faite la
Croix Rouge IniernaL,oiale
de venir verilier 1'existence
ou non de prilOunlilers pull
tiques.
L'aide militalre anmericai-
ne au Salvador a ete sus-
pendue en 1977 a la deman
de de ce dernior pays en i1
gne de protestation centre
les critiques oiticielles de
Washington des violations
des drolts, de 1'homme au
Salvador.
Mais l'aide economique
des Etats Unis a etc mainte
nue.


Hier, Aujourdthui

et Peut-etre Demain
Par Carlo A DES1NOI


II nous faut parfois un cy
nismle .,,- ,'. i pour relu-
ser le depit, a"cepter le as-
sumer malgre tout. saIns
brolncher, stins dcela'ir un
destiny absurd et, appren-
dre come loult le ITmond- a
croire dans le temps.

II nous fau, parlois Ull
courage inouu. aVCL0g Iii)tur
accepter les atUItrs ltels qu is
sont. pour s'accepter soi-n-i'
me tel qu'on est. tel qu' 01
est devenu p'litie mlt gran
te d'une,-cl-tito traumatisar-
to d'oi 1'on sorn comme la-
ve. comme marque du sciau
d'une certain ironies.
II nous inut autss;i r


dour c llan ] : ;,il. i e
I'oI lt'r I'. ( 'i ; I- t : I' ) 'ii ;
pouvoir mnil arc "-


e vivr ' ,. ,

re. !4 1 [l r 7, iire ..

Gl euler et t 0 .1;lr
L'L hlm lirr u"otnL.

Commn e n Uio \oui-ll, 1., .ler
le destiny. aura.t appriso a
c'Tuie 'quo, le t or' s hon1-
mes est d' ii ] i ,u-
r r.

QU.i.l .1 t l.iii: I)''


NOS INTFPVP W\S


Dans le cadre de ]a diaspora,
NJUUS AVON'S ItNtONlI,"iE Ul CoND L~~~NUi),
A MVIL'tRI..AN IN IUAHi.'~ i- *RDLN

F1tr i cx r o l i L ...NS


Roumiale Boe (.('t e st leO
avous paric' ein tui recent ar0
tile palru lcan. le 's coloinnes
du vNouvellh.;te. 18-879
Saiib Ie colnnlli'L personnel
lenilit, mais :tvec le senll-
menL, tout au moins 'inlUl
tion qu'en plus d etre tinl
grand peintre. Common e 11il ct
d aillcurs sal1' p'iar la cri-
tique amler.caaiii., il e,st cga
lenient un grind ihoinmUe,
c. 1. d. un hiommne s mplo.
ouvert, de dialogue, et cnar
ge d'idees... Le plaisir. la
surprise meme nous a etc
done de le rencontrer it la
reception organlsee par I'Arn
bassadcur ame., icain et Ma-
dame en Icur residence A
l'intention d,.-s artistes tant
haitiens quc' rangers qui
ont particip e a la Diaspo-
ra-2: au ours de cetie cour
te. mais edifial4te entrevue,
1'homme nous a etonne par
son ouveture d'esprit et par
la pertinence rie ses idecs.
Des iddes char,'1ees de direct
tive, qu'on gapnerait Ia con
nail re...
x x x x
Romare Bcarden est n1
en 191I a Chsootte. en Caro
line du Nord a frequent
les ecoles de \' Y. et de
Pittsburgh, e.st diplonme de
N. Y. University, a obtenu
le grade do bachelier es-
sciences. a 6t.i'die a 1'Arls
Students Leaciue et son mai
tre. le satiriste George
Grosz tun em.''p.r0 a'!emnsnd
lui a astpr's ,imer des
maitres ancient tels que les
pe;ntres hollandaise et ita-
liens des 16e et 17e siceles.
d'apr&s David Sh'rey...

Nouls avonts 61. rencon-
trer Bearden o. son hote!
,lors qlu'il Ptail en instance
do rcdpnrt. II nous n aimnble
ment requ et autour d'un
verre, nous avons caius...
En tint que ptintre
n1'r qmricn'n. nous lui a-
vons demsnd6 sa position :
pe'ntre eingee oi onointre
social ? II nmis a rrnntnlui :
R p C""et ipnienun' n-
b'e pour le pointre qu'll s'in


ter't-.sC au llluti.ie qu 1 1'enlV
ruOlnne. A i hcuit acluelie au
mnolmellt o1 illa V. eL la Ra
dio peit 'n tli l une gr"tnde
ex l ,i loni. pus que jaini's
'ar'ste dolt po.-Vuir di ertr
le sons des chumes. II lno
peut phls te,:ter indi'ltrenl
aux sccn.0 t d( colubat. de
guerre et a d I'utres ,su.ijtc's
qui se de'ba't'nt (I'de par I e
monde. II est ,oldcsp nsabie
qu'il sympallthie avt c l s.
prit du peuplue

W. L. Alors M Bcorden.
pourquol avez- vou.s atta-


. la ci'lic;,nuii ( [ ihuii ,line

n Ra. d. Let's p .1.' '.i .'
l t pI 't i! C I) 1 It' .. I t .

I peu 1 1 i 01


que ,'o l i -i) I)(I VII 0 1,
'lap1! i,: dl l'eh c e ;i

peii,' b'' ic l '. J 0 i. ti ( i:1

c '. avt C L )" d'I t "C

T"' .s dans les:,u,"h::, -,. 1^,u
ve i;, per.o( n ;' *e pjnd>,


Les consequences de

l'avortement provoquc


Les programmes de plan-
ning familial co course d e-
xccut'on par 'e Deparle-
ment de la Santet Pubi que
et dc la Popul. tion ipar le
bias' de la Div;sion d'Hygie
ne Familiale) ont certaine-
menit un aspect Intecressant
surtout 'c con'l'61e des 11n:s
sances. Aspect ext renemcnt
important dai,: Ja mnesurie
ofi il faith intervcnir des cfon
cepts economics et so-
ciaux.

Le control des nai.ssancesc
so fail par la contraception.
Les pilules sont surtout uti
lisees pour les lemmles et
condoms pour 'es lomnimes.
Outre le fait que les method
des de contraception aident
tos families Ia mieux s'equi-
librcr en contr6lant le nom
bre des naissances, i! est un
pontl tres ;mpo-tant qui me
rite d'etre signal: la diflu
slon de plus rn plus Inrge
de ces methods fait inter-
venir de plus on plus les
possibilities dc diminution
des cas d'avortement clan-
destin, genlralement rptll-
s&O dons de 'rauvaises con-
ditions. Les consotuences.
on le ssit. peuvent aller ius
qu'a la mort. Et quaqd cel'e


ci a pu etre ev- ce, Ict cic'a-
trices psyclilqueE eL n mile
psyciiolog'qtes de iML etlt,
entachantll suti lit 1ii course
normal do.s ilot e's d'unt no
te somnbrt- ei tinlitativc.
Le planning l;'O I l.tl i in
ce "0ens Ist vst Itu devoi' r a
il; ,Lainn e I_'I(- crinh.;i:hline (,e
1avortement cid..cstl11. E'
A cc sujet, il ('t bon dc rap
peler que le code penal hal
tien condamne l'avortenment
provoque comnui cruilsincl.
Mais d'un aut)e cote. la 'e-
. i ..I. haitlinne ne prc-
voit pas o 'avortement thc1ra
poutr'ue, ce qui, nqlure'le-
ment constiJtue une lacuine
aii il fiaudra combler. dCiins
I 'nerMt m"me de le. prat -
que mOdica'e.
D'autre p''rt, en ee qui a
tra't, aux t i v t''emn' li" s cl:i
deaths. il1 impirte d' nt(isi
firr la ciininti!ei d'erluc:i-
tion ce pour eO;i rrduire le
taux, en informant de plls
en plus des consequences et.
surtout en amemant les fern
mes a se fair sui,,re dans
un centre, do santo ou a
l'hdpital aprlts un avorte-
ment. TrIs sou"ent. elles n'y
arr.ivent que torsque lPs
c:Omp!!:.:tions sont irreversi
bies.


T6e1phone : 2-2114 Bolte Poei^le : 1316
Rue du Centre Ny 212


SALVADOR :


DECLARATION


DU DEPARTMENT


D'ETAT


Le President Sadate:


"Nous frapperons


energiquemerit"


les elements subversifs





SAMFiDI 18 DITMANCI-TE 19 AOUT 1997:


LA VIE ECONOMIQUE




LA NOUVELLE LEGISLATION BANCAIRE ADOPTEE HIER PAR LA CHAMBRE LEGISLATIVE


CREATION 'UNE BANQUET CENTRALE


L'impertante loi vote


hier a la Chambre


JEAN-CLAUDE
DUVAIIER
PRESIDENT A' VTE
DE LA REPUBI.tIOUE
Vu tles art i cl s '6 93 1i31
et 161 de la Constlitution:
Vuii la L i ilCl 30 Aint
1078 suir le 3,ideot et 1.1
Comptabilitd Publihii ;

Vu 1 acte 'Can ltitl' dCO
S: ls on srei''. anolnyme,
HNRtH dil 17 Ain't pi st s
V 'l l tc('r 'l ;I- ( I,'( t 1:i B
NRH t 'i 17 aon' i I',
.s inctionnn't. I \"'ic itodifi-
C ni' I1t. ', ep''"'" it de vI nl t
; la R(',i'blii'oi1' d H 1tli
dv forti1i' .s ,.i ttlf ,,1o1 il
de 1:1 BNRIT. c.nirat passe
Io !2 Mai 1J74 entire 1' Gou
vi ernminint Haiiitln et Wil-
1' m W LAN' 'ASTER et
Wal!er F WOORLIFS tais
0;int pour t it iromr de:
. THE BANK OF HAITI.
INC ,

'ii la Loi du 1G Septem
b,-t 19.3 or,- i'sant le cDe
part'Onient Fs'ial de la Bani
,cue Nrtionale (t' l.a Repni-
b-)lt I,'C d tI:k. ; N I'll ,,

Co0 s; iTran;: 't, .1 est find's
peonab 1 d idapter IriS
S l'i, litI I aiires aix
t''i-'ti t no'lv ll 's du de-
veloppem nI' conoimique et
a;on:al de lta ijtiiti;
Con : d i:ai ( ti 1 Etat
H lit:en a 'l1l t s dnter
d title PBan ii' C('ei ra 1i .
pouiir c',er da is 1' domtn tune
d la im tsna;e i't oiu c'aldt
Ies condlt 'ons incs' .sares
a 1 essor de 1 cLcono-T.-c na
nionale;

Sur Ie rapport du Stc6e aii
re d ;i, d.es Financ, s oet
des Arilair's I' conomiques;
Et. api's del.be' a 'lit on
o)I.ci d".'s Sec:eua; d'E-
tat

A RROPOSE

Et la Chiambre Llgislative
a vi i lat Loi rsuivante:
ARTICLE ler .- Des paru-
tnon de lai presontl Loi, la
Banque Nationale de la Re


pubilque d'Hat'i (BNRH) est
remplacee par deriTx nstitu
tUons atLonomnes: la Banquie
de lan publique d'Ha-iti
IBRIH. fa'sant fonetlon de.
Banquei Cer', ale et la Ban
ni- Nat onale d- .Cr1di.s
iBNC) fa sant l'onctioti de
lanltqule C'ommeiinne ah'.

ARTICI,E 2.- Ces deux Insti
fintilis forle ionneront sul-
van i'leriii Lol or-,aniique pro
p-e.

ARTICLE 3.- Dons le soucil
(-v'cden dp n'p p'.s pir urbet'
los aff'ai es. les Conseils d'Ad
mni' *atitii de ces deux
In-t' 'if'tins snn1 a,'",ries
' dniant uno" portode t"ansi
to' Oni ni de'v 'i n s di'n -
passer six (6) mo's. a pour
so, ve los erni a 'rns eln
couis SA or nldre oit" mmes'i
re conservatoire jutlvee ne-
C 'a"'' eet suisc'r b'e d'as-
sr're la bonne imarche des
o''rlathioLns du s' c ur b'i-an
calrl -

ARTICLE 4- La -.6sent"
LA)i ab'onie 'outes Los o'l
t' spos_'ions de L""s. to15
Dc:-e's ou d spos'ions de
DP e'.s tfIls D q-c l-I1(0os
on dispos't'ons de D 'crl'e.s-
L o i s 0l 1i 1i i s ln t c n 'r a 5r
wi se"' n'-'blH-' eovec'ute
a a In diligence des Sec'etaai
7es d'F des Fin1ancets et
des Affalres Economorilis.
du Comme, -" e' de ITndus
-ip e. de l Jistce tchacun
(in c' qui le conc'rne.

iTtne au Palans National
S',"r'-au-Prnce, IP AOuTJT
1070 An 1761me de l'Inde-
p inditance.

JE N-CLAUDE DUVALIER
Par le President :

Le Sec-taire d'E' a' des Fi
nuances et des Affaires Eco
nomiques.
EMMANUEL BROS

Le Secretaire d'Etat du Com
merce ct de ]'Induistrie:
Guy BAUDUY


VU les articles 68, 93, 160
ot 1G61 d la Constituttion

Vu la Lo[ du '30) Aout 1979
sur le Budsct e, la Compta
b 1te publiqu3:

Vu 1 act cohnti'tutif do
la BNRH du 17 Aout 1922
et es status en soclet6 a-
noflym-.

Ju la Lol du 23 Mars 1935
sanctionnant, avec modifi-
ction. Le corn rat de vente
it ia tepublique Haiti de
lout le capital social de
la BNRH. contract pass le 1
12 Mai 134 centre le Gou
vernem' nt Hattien et Wil-
li'm W LANCASTER et
Walter F WOORLJES a-is
s tit pour tt ai ir m de:
,THE BANK OF HAITI,
INC>,;

Vu la Loi rdu 16 Septem-
bre 1953 organisant le De-
p Irtiment F seal dc la Ban
que Nationale ci' la Repu
bliqu, dHaiti iBNtIIH;

Considirant nue 1 Etat
Haiteon a pour devoir de
pour-s'ulvre ine politique mo
ndtaire et b''nrrer avant
pour obj etif it prosporit6'
(conomique de la Nation
et bien-etre (l's citoyens;
Cons derant "cte 1 Etat
Haitien an c nir't a dis.)'"- er
l:s activists Tnonetaires et
batun lir(s de 'a Bannui' Na
timonal de la R(piublique
d Haiti et qu 1 eet effect il
import? de dotr le pavs
d une Banquo Centrale
charge d execcor les actl-
v tces moneta'r. de la Ban
cue Nationale de la Repu
blique d Haiti:
Sur le rapoort du Secre
taire d Etat d's Finances
et des Affaires Fconomiques
Et apribs deliberation en
conseil des Secr6taircs d E-


A PROPOSE


mbre Le


Et aprks la Cha'
gislative a vui.e la
vante:

CHAPITRE I
DENOMINATION -


ARTICLE ler:- II est cr66e
par la presence. run organs
public aulonom" jouissant
de la personnUaite juridi-
que et de 1 tllii -nomTiie final
ciere denommie BANQUE
DE LA REPUBLIQUE D HAI
TI ci-apres designed:
BNRH

ARTICLE 2;- La BRH est
une Banque central et, .
ce titre. a pour obiet de:
D l Promouvoir dans 1"
domain de la monnaie. du
credit et des changes les
conditions les plus favora


bl-s au de'elonp ment de
1 enomte national
2) Encouraver lc dsve -
lopp-mcnt ft utilisation
In plus complete et la
plus efficace des ressour
ces productive dmI pays
3) Adapter les moyzns de
pa'ement et la1 poll-tlone
de credit aux besotis 16gl
tomes de 1 oconomni hal -
tienne, etl. on partleulier,
h la croissance de la pro'
duction nation;le

4) A;d'r a 'eiter routes
tendances inflat'oinistes,
sndculatives et diflation-,
n'sts oui seratent nu'si -
bl-s aux intro'ts perma-
n nts de I nation
r) Conselller le Gouver-
nement en mnatidre de puli
tique monetaire, dans le
but DriJnenal do ma'ntp-
nir, a l intr'eir du p0ivs,
la stability relative des
pr'x et a l exter'rur, la
c( 'sicpe des Ichanges
6) Fac'liter 1 expansion
din commerce intr'Ieur "t
extr'Sorr en vue de contri.
buer a 1 insta lat.ion et au
maint'en d un n'veau ele
IPt". de 1 d men'lol et du re--
v-nu reel
71 Atssurer 1 Ad-mnnistrat'on
et li gastion ies reserves
de changes, veiller a 1 ap
nlie:ion des dispositions
l6"ales et r'giiementair:,s
relatives aux iti.titutions
filr'nelres

1 ) Controler (t orient-'r
1 i c'rculat'on et la distri
bultion du credit
-)i emeltre d's bullets de
ba'-i"T. frapp'r des piec s
motalliques. 't, creer de la
monnaie seripfl nrale
10) Exercer routes 1ls ac
tivitls de banquiler de 1 E
tat. d agent financier et
fiscal pour iotces nss one
rat Ons de caisse et do er6
dit


CHAPITRE 2
, BIEGE CAPITAL'


Loi sui Article 3.- Le silge de
la BRH est a Port-au-Prin
ce. la BRH etablit des sue
cursales. agencies ou gui -
OBJET ch'ts dans toutes les loca-
litest ol elle le juge utile


La BRH pe-nt avoir des
correspondants on represpen
tants tant en Haiti quail 1 6
stranger

Article 4.- Le capital auto
rise de la BRH est fixed a
CINQUANTE MILLIONS
DE GOURDES ( Gdes
50 00000)
II pent 6tre augment
s"lon les beoints de 1 Ins
titution La Loi en fixera A
chaque fois le montant
oe versenient diu capital
peut s- faire soit par in


tienne oligznale des I1ots de
d6veloppement Par ailleurs,
un exp( rt israe'icn qualJfe
cnnt 'nue'ra a ;eter s .n ser
v:ces dons les 1{lts de BJo-
gnotto et de '.,.mei.


Ulie prelive il1
re, et de tail'
constructif di ji
dans le Cul de
ve exprimd dauns
- de l'Accord de
tion Technique.
boursable, entire


(Suite de la lore Dage)

nement haitien et la BID.-
qui a etc dosignee comme
reference ce bise. dlans ;.s
consignes connees aux ex-
perts du nouveau program-
me elargi. Ell, so snt ainst
lbellees. je ite :


ippl mentnai
du travail .Ils devront suivre commc
accomp i mode e le programme d ans.
Sac se trou distance technique execute
1'Annexe I au sein du proiet pllote Bas
e Coopera- Boen. sequel se fonde sur la
non rem participation active des pay
le Gouver- sans au processes de recher
ches appliquees et a la dif
... fusion de leurs resultats.>
J'al, de cette maniere, do
j entame le propos sur le
les hai- nouveau commencement,
mettre co est dire, le grand et am
pour le bitieux project de rogionalih-
sation et de lutilisation ra
tionne'le des resources agri
coles dans 1'aire du versant
part, #S de la Riviere Blanche.
prolets En ce qui concern l'assis
ne rou- tance technique isralienne,
sa philosophic et ses method
des plus des sont inchangees et bien
ux une. exprimees par 7es rldacteurs
de l'annexe citee 1i y f un
instant.
Je constate avec plaisir
que nous restons toujours
dans le context du syste-
NA LE me interatm'ricaln. 6ette
M L fois-cl grace au concours
de la BID, avec co-finance-
ment de la FIDA.
Cependant, 11 n'y a pas
SA IT de doute, on est en train
d'assister au passage d'un


corporation dyr,s reserves
propres de la BRH, soit
par apport de 1 Etat IHal-
tien

CHAPTTRE 3
O RGANISAT ION ET
FONCTIONNEMENT

Article 5.- La BRH 'est plae
ceo sous la supervision et
le contr6le dun Consell
d Adininistratio'n compb -
see de -rasonni-.s ayant une
conna'ssance approfondie
et une grande experience
des questions 6(conomiques,
finnncieres, banica.r's ct mo
ndtaires,

Article 6.- Ce Co'nse'l d Ad
ministratIon se compose :

- Du Gouverneur qui ram
plit la fonetion de Prdsi-
dent du Con;eil d Adminis
tration;
- Du Gouverneur Adjoint
oui remnlt la function de
Vlc?-Pres'dent du Conseil
d Administratio n;
- De trois (3) membres,
don't 1 un exi''c" la fone
tion de D'rect'ir Grneri!
d: la BRII

Article 7.- Le Secrtaire
d Etat des Finances et des
Affairs Economiqu-s est,
de droit, Pres'dent d lon-r
neur de la BRiI

Art cl 8.- Les prine'pales
attribuitions an Cons il
d Admnn'straiton sent les
sulvantcs :

11 D6e rder d la politique
genrrale de ia BRH ct ace
complir tous act-.' neces-
saires pour tue sps d~ci -
sions soient ltifectivement
executees;

2) Enoncer, dir'ger et su-
perviser la pohlitiue mort
tire concernant 1.s fonc-
tions de la 3RC en tant
que Banque Ce'ttrale;
3) Appliqur les disposi -
tions de la L6gislation sur
les Institutions financial -
res;
4) Definir les relations de
la BRH avec les Institu-
tions financiers Interna -
tionales;
5) Delib6rer sur tous trai-
ts et convent'.ons a carac
there economiqie en gene-
ral;
61 Autoriser 1 impression
de billets et la frappe de
monnaie et determiner les
volumes des emissions en
accord avec na Loi;
7) Fixer le conditions ge-
nerales et les plafonds des
operations de credit de la
BicH;
81 Ddterminer Ies condi -
tions generals et les mo

(Voir suite page 3)


project re'ativement modes-
te, utilisant des moyens ar
tVsanaux, a un project d' n
vergure. comprenant l'elec-
trification et une gestion
moderne, tend.nt vers l'iin-
dustrialisation, et v'sant A
la mobi'isalion et A la molt
vation d'une population as
sez considerable. Et touitt ce
ci devra et re atte'nt au
course des quetre annees pre
vues.

Je me perritets de feliciter
sincerement les inltiateurs,
les planificateurs et les re-
dacteurs pour ce qui est cer
tainement un project promet
teur. Je partage volontiers
l'optimisme de ces createurs
haitiens qui ont benuficie
d'une cooperation trds acti-
ve et dvoude des represen-
tants de la BID, au niveau
technique a u s s i bien
qu'au niveau administratif.
Je souhalte un succds e-
clatant & cette grande entire
prise. Je puts vous assurer
que les expert's isra611ens,
pour leur part rempliront
leurs tAches comme par le
passe et contrihueront par
leur savoir fire et leur ex
pdrience A l'essor de 1'agri-
culture d'un nays avoc le-
quel nous avons beaucoup
d'affinitds, et d'une r6gl6n
a-cl nous est families et
don't le blen ftre des culti-
vateurs nous tent particu-
Itlrement A codeur.
Mercl.


(Suite de la 16re page)

16gale de 10% et dres rser
ves spdc'ales destinies aux
fits d'lnsV6st'ssement, de
placement, d'extension et
ausres if; ''ron fixten nar
le Consetl' d'A'dmlnstl-ation.

( fk tiE 7 ,
SIEGE CAPITAL,

Arntcle 4.- Le s'Oge de la
BNC est h Prt-au-Prinne.
La. BN Cld et, l'i des snicurr
sales, arences iou piehrls
dars routes les local'tts oru
ell' le iuge nWile.
El" neu* avoir des corres
pondants ol rep 'eon ants
ants en Ha'ti qu' l'Et:ant
g r.

Ar'icle 5- Te canilal asi
tno's6 de la BN," ''' f'-e
V nit C n V' 11nrq '1
r' irr's"n l .-s atn'i O0'sO ll
II peut etre au nm' p .'
Plo- is besonns de l'instn-
1'''on. TI Io n i n fi''r-a 'i
change fo's le mor ant. IL
ve-'omrent du r1 'fn"l n't
s" fn'r'e so.' rna onro 0-
t'en rlio ',s-'rvles p-o0psO' do
JI Rv" <,'' "a" rapport dr
1'ElT HaI'on.

A-'cle r I :N BNt r
pu e"o ommnn'er'ante dans ses
s"'"ra ons no 'a
Ses op:;at'ons sonr' r;ci'
pa" leos dispcsn'; -'ls dr l'
l1o6 'slat;n coin-lr -,,"t sIle
d;,ns n l r sitr- oi 1 i nt"
,,-' r!q d-o,p, p la In.'
rbMl m-ntnn; 1 fonc ionn'
in n d&s Banqties.


complab'lire pivee sartf
d'spositlons contraires de
la p:'esenic Loi.

CHAPITRE 3
ORGANISATION
Er FONLTIONNEMENT
A f 'cle 7.- La BtNC est
plac6p snv.s le control et
la hiau'e supervision d'tm
Co tei l d'Admi'n.sut ation.
Ce "tctisel d'Adminras'a-.
tion est compose de pr"-
'"-Tnes avan. ,une conna'ra-
n3ance approfond'c et une
strand, xn '-ienct c s (l s al
tons 6co-nom'ques, finalne:e
res, bancaires e' montneli-
rcs. Tl comrmend c'nq I(5
mirmb-'tc vO'"'s ii"immn'.s
pa- ar-eAt prsi -r'p'l noir
une periode de .ro'is (31 an';
renouvelables :

Un President
Un Vice-PT'sidr'c
Un Dirrce'ou- Gien'-al
Deuv Monih pe
En ou're, le Secrr'aire a "E
ti du Commerce ct clde 1 In


",' r e's p" de rn't Pr"al-
dent d'Honn-inr do ia BNC.
A Ce '' it nq-t'e'ne avec
voi' e nsu'l''r v' aiv rki-
Wn'ns du Consell d'Adminls
t action.
A-' 'ele 8 Les ntt-ibu-
ons diu Consrll "'Admi-
n','ra,"n pde la fBNC sont
los sulivantes :

11 Stnth'r sur 1'" ablisse
me-' omi i' snrmpress'on des
s',er"'-.ales, agencies et gui-

29 Annrouver 1- n'i"ut et
1- n-Am", i ri tqirejp'" o
dor rsonnel de la BNC:
S ',,&' 1- i -1-' menls
in1 "-'e's1 d- la BN':
A- it -"""p-'s' an "1"" tcdj
pn 1i g rr"'nb s r'" cdaare
... Budoget annual de
la BNC.
r r n,,p- ,,- l,-; rais l-
S"des opers 'on. de la
BW .
60 App:oi.ver lI rapport

i/ore" 'i? page 6)


La BN' n'e" pis sollmi-
s" ntx r''lT'sI de 1li comita
b :th publinou. Elle suit
1 s i 'Pes ordinaiies de la






FRESH PICNIC




pour




VOTRE GRIOT- PARTY




Un nouveau product Hampco


ACHETEZ


VOTRE TELEVISEUR



CASH!


/ PHILIPS > /ADMIRAL
NOIR ET BLANC

12"- $28300 COULEUR
13" $624o0
17" $ 36900 19 $8230
19" $482390
20' $ 43100
24" $4 0 1 25" $ 143900O
S 24" $85.00 ,





C C TN.


PAGE 2


La loi creant la "Banque

de la Republique d'Haiti"


Creation de la Banque Nationale


de Credit


LE DISCOURSE DE


L'AMBASSADEUR D'ISRAEL


parce que, m4me sans gros revenues,
tiens savent maintenant comment
de I'argent de cbt6 touo les mois
fire fructifier.

parce que, meme sans capital au dd
pourront rdalis-r tel ou tel de ces
don't its r6vent depuis longtemps u
velle voiture, une maison, des etua
tard pour leurs enfants et pour a
retraite heureuse.




LA BANQUE NATlO

DE LA

REPUBLIQUE D' H





PAGE 3
' ,.


SAMEDI 18 DIMANCHE 19 ABOUT 1979


La loi creant la "Banque de la Republique d'Haiti"


iSill.C' do la "ime page)

cdliu s d ex, cution des
op0I)tions sur devises;

9) Fixer. lorsqiie cela sem
bi opp)ors't illt. l pourcein-
t'i0e de resetr,'es que les
InIstitutions ban'caires doi
vent mainttnir auvpres de
la BRH:

10) Autoriser les opera -
litons d Op-n 'Ma.;rket,> (mar
chet ouvertl ialtes par la


11) Recoimmindior les limi
Its qluaiititailivi1s all mon
tauit dul porteleullle, d's
prels et des investisse -
inents tneffeltits I'ar lt's Ins
It tions bainlaires ainsi
1it' les types et categories
de prets et 1t 'lvstisse -
nlllts itCue lees Institutions
iilitnciters neuvent cff'ec-


12) Arret r .s re'glements
intt rnes de la BRH don't il
defnit la poliliqmue g ,nera
le de tonctionntment;

13) Statuer tsur 1 etablisse-
ment ou la t.uppiression
mnlt ou la impressionon de
des succurrsals, agencies ou
guichets;

14) Approuver le tatut et
1? bareme de traitements
Oil remuniertilions du per
sonnel de la LRH;

15t Arrter 1au plus tard
le 11 Stptemble dc chaque
ntitte le budti t de fonc-
ionnemlnt tanituel de la
BrtH:
161 Statucr ''ir les resul-
ta(s des optec.tions de la
BRH:

17) Approluv'r it rapport
innuel de la 5IRH:
1H) Aultris Ir tli.te,s id6pen
SIos eil vIue d iltir Adminis-
I rat !o] tclitci-' ie de la
131H.
li st;l (i"r 'ur l".s acqui-
tI i l! (I ,11'e i;>tI(Irn' im -
it O It [ r C.11 '. de l BRH;

20l F' '-r le('s (1 I lndltionll
d .(iis 1DuIfl I 1,.s le Dlre 'c-
itfur Geiwral de li BRH
pIt It maCIII d "'i a ll(ions 1 ,'1l
dil;L-t.r -; on !onclure les

liols al: norm DC la BRH:
Ai li l, '"I).- L s'. ; tinibutlions
d(l ouverrih.or (w la BRH
b llt it's )IIIVIl It

1 ) R('Dri;' esenr l:i BRH en

,ji ,Itt rt l it ,i It 1 t
21 cti nvilqitr les reullnions
du ('ons'll II dministrai -d
I ii C t, (r lix r 1 ordre du
jour;
: 31 Sinier :iII nom de la
BRH Iou.-, tral,t-. et convene


Article 10- i's l Iribu -
tr'i.s du Go'ivrtnf ur Ad -
,il,nt de la JRH sent les

1) R(mplarerr le Gouver -
ni r n cis -1 bs .'nee et
d e(mpi'hem('ntl
21 Superv's"r Jts ondrl -
(ions des succursales, agen
c's et plulich-"s

Article 11- ,es imembres du
Consell d AiltiTitst ration
d- la BRH doivoini, 'tre hal
tio:Is, jouir tde Ieurs drnits
Civil et, politl)ue.i ot n oce
c(upl.r auciun ,'o. e d' diree
inbi dans ciu"lcu entrepri-
se que ce soit

Ne ppuivelnt r. mn mbres
du Conseil d iilmninistra -
tion de la BReH '
1 Les personnts qui n ont
pas de eapacite le gale de
contlracter;
2) Cplles qui ont ('tO con
damndes a un' pine afflic
tlive et in ain;i:iil :


3) Celles qui ont etL lega
lenient declarees en ctat
d- faillite;
41 Les m"mbres du Pouvoir
Legislatif;
1) Les membrn s du Poull -
voir Judiciaire;

6) Les dirig2ants otu em
ployes d un? L tanque du
secteur priv6

Article 12- Les incmbres du
Conseil d Administration
sont nommes pour une pe
ride d? trois i3) ans re-
nouvelable par arrete du
President a Vie de la Repu
blique Une i1,s nommes,
ils ne pourroit eltre revo-
quis que pour des raisons
dincji pacite ou d incompati
bilite comme prdvites a 1 ar
tile 11 de la present Loi

En cas d" revocation, de
d1ces ou de 'denission d un
des membres du Consell
dAdministrat'ion. la vacan
ce sera comblee pour Ic
reste de la di':'ee de son
Imandat par arrete du Pre
sident sa Vie de la Repu-
blique

Article 13- No penvtelnt pas
Otre en mem temps mem-
bres du Conseil d Adminisi
traction de la BRH les per-
sonnes qui .;ont alliees au
ler degre ct parents jus
qu au troisieme oegre

Article 14- Le (oinseil d Ad
ministration ie r unit atu
msoins lune fois par mois a
des dates periodiques fixees
par ses membres oul stir coil
vocation du Gouverniur tou
de sont remplacant en cas
d absence 11 peut en outre
etre convoque en seance
special sur la demand
ecrite de deux (2) de ses
membres La convocation.
accontpagne" de, 1 ordre du
jo ir de la -cuniion est a
dressed aux tmembres au
noil.s uncie <1) :- 1 1avallce


Toutes lt s deci'tions dC Cont
sIll d Administration de la
BRHt sent pris's Ino maio
rite d's Imemt brs" pr e1rf ii tS
on r riiesen'(s En eas dle
ptirtau e de voix, le vote du
G('uiverni 11tr sora comptle
)'ir double

Artlcle 15- L l 5 r(unitns 01du1
Cn'lel (d Adminin;srati ion
11, "t rooti vi 'i) % q( 1 iv"c
laI partl'i c'ip i d au noinls;
tro:s tmembres den1,t le Gous
vernF( ur ou le Gouvernlur
Adjoint, et dans cc cas, tou
ti decision pour ItreC valt11
bil doit runir 1 unanimilte
des voix L'-s delibationsi
du Conseil .lini qle sIs re
par un proces-verbal signed
de tus les membres qui
y auront participee

Article 1t- A'vicn mmbre
dti Conseil d Administra -
tioln ne pourria voter, ni
preindr" part a tiune discus
sion sur 'un suiet qui tou-
che direct ment a ses into
rets personnel ou colm-
merciaux Lorqt-t lTa dis -
cussion d une teile ques -
tion st entainee. le mem
bre intdresse s -r( tirera de
la reunion, e Gouverneur
di vra invoquer les termes
du present tirticle si le
mlmbre en qu-stion ne sy
e.st pas conform de sa pro
pre initiative

Article 17.- Le Directeur
General assume la Dir c-
tion et 1 Admimsltration des
Affairs de la 1BRH Il exer
ce I.us les poil oirs qu1 le
Conseil lui del"aue:l

TI applique les Lois, de-
" crets rt rail'lm"'nts relay -
tifs a la BRH ainsi que les
resolutions du Conseil d Ad


minist ration
II prend toute iresure d exe
caution et touce measure con
servatoire qu il judge uti -
les:
II signed les coniptes ren-
dus dextrciel?, les bilans
et les comptLes de profits
et pertes de la ERH;

11 present au Conseil
d Administration au moins
une fois par an, le compete
rendu des operations de la
BRH et le rapport sur 1e
evolution econoiique et mo
ntdaire du pa:,'s
Dans les conditions pre-
vus pliar le satut du per
sonnil, il recrale, nomme
a leur post, fAil avancer
til grade, revoque et desti
tue Its agents oe la BRH,
tant au sil,,e ::ucial que
danis les sulcctIsals, sagen
cos ou guiche.s 11 deslgne
le representant de la BRH
au scin dauitr.s IIli.titu -
fio1 is.
II pelt donner del ';iat'O'I
de sign :11lirea l.les agelnits
de ht BRH

Article 18' La 1RI1 coni -
prend dilffert'Iilns Departe
nu nts eIt SeiC'".c '

1) Un Dcpartenrlet de Su
pervision des Banrques et
Institutions I'inancitres',
2) I'n DCp-Lts"mn.''it d- con
tr,'.1 du 'rl' ',it
3i Un Dtpa tl .5ent, de la
M.mnaie et dc-; A'taires Ini
tcrnationales,

4) Un Dl''C"riement des SO
: tlldes Ejo,''lol'itelltst
5) Un Depar' ,m'en' Admi-
niistrtai-f comipr nant les
Services suivanl s l :
a) LUn Service du Person-

b) Un Service de C,.mpta-
bilite
ct Un Service dc C:isse
d) Un Service du Conten-
tieux
ei Un Service de Porte -
fetille
fi Uine Chambre de Com-
pe :saLiOl

Le Conseil d Adrrinis -
tr;tiont de hL l RIH ieut
Icre'r d atilrss Departl' -
ntet t Ser -vt-as et In dc
teIrminer les ait trbulions
Claqtw Depa'i lteinlt est
(II llIe par uC n Directeur
qul, dans le cs du Dep.ar
It' nt'l d" Siiu Frvision des
Bmlcl[,w ,0 e 11, ]Is itl Ion.;s li-
Cai'' r -, rta iCra le litri
de Supervi.s'ur (eedrAl. (0,
da'is ]e cas .ili Departe -
iii' lit de contr,,ic du IcrC-
dit, prendra t tic dC' Con
trolur Gensrs l i

TIcs Dit-eef ios pD011'eu
dtre assists rie Soils-Diree
tcurs
Chnique Service est diriMg
par un Chef lOe Service
l"s Directeirs, le cSuper
viseur Gendr:il. le Contro-
let"r General et les Chefs
de Service ,o'll chrlsis par
le Cons?il d Administra -
tion Lea Dirpctours, lc Su
pDrviseur G6n'n1l ct 10
Controleur Giedra I sont
DO/]] jS par commission
di Presid-nt ls Vie de la
Repiiblique, sur recorninan
cdation du Con.ieil d Admi-
nistration.

SECTION II

FUNCTIONS FT ROLES
DE;s DEPARTMENTS ET
SERVICES
DEPARTMENT DE
SUPERVISION DES
BANQUES ET
INSTITUTIONS
FINANCIERES

Artic'le' 19- Lt Dparl1emelnt
dc Sa n-ervi si n d ( Fs Fln h -
Iqu's et Institu',ions Finan-
ci'res est ch'ire principal
1moent d vei ITr a 1 nppli
cationt des Lois et1 rIele -
nmtn1. sur les Tnsliltutilns
Financieres .,e Chef de ce
D6part-ment est le Super-
v"-eur Gnderal
Dc facon partieulincre,
les attributtins du Deparle
mental de Supervi'sion des
Baniques et Mnstitutions Fi
nancieres so'it les suivan
tes

a) Controler 1 application
de toutes les decisions du
Consilt de la BRH concur
nant la poltiqae de crltn
ge, dp monnaie et de credit;
b) Inspector regulierement
les Institutions Financie-
res places sous sa sur -
veillance;


c) Signaler au Directeur
du Department Mondtai-
re les irregularit6s et in-
fractions relevees dans les
operations et activities des
Instil utions Financieres;
d) Supervis'er ls op6ra -
tions impression, de frap
pe, d emission, de retrait,
d annulation, de d6mon6ti
station et d in6ineration;
e) Controler routes les ac
tivites de la BNRH en ve
rifiant la comptabilite, les
inventaires, les bilans et
teats de profits et pertes

DEPARTMENT DE
CONTROL DU CREDIT

Article 2(- L,e Departe -
meint d? Control du Cre-
dit est charge principal
ment de vetiitr ieoi ide aux
Instil utions Financieres et
d:' standardiser le,, op6ra-
tions de cred'lt Le Chef de
ce Depart.tmsont est le Cont
trolcur Gindral

Articl:' 21- La BRH peut :
i) Ouvrir des competes au
pr's oi en faveiur des Ins-
tittltiuns oplrvnt en Hai-
ti tt recevoir Ieurs depots
stir la bas- des terms et
conditions fixs spar le Con
s'eil d Administration
b) R6e.s-compter pour comp
te di5s Institutions Finan-
ci'res les offers reprdsen-
tant des transactions com-
n1rci)lies et. i'evi tus de
dI"'ix signattires notoire -
inent solvable's donlt celle
aoauaisuo3 iiuojas suo!i4nos
du iedanti
L echcance de ces effects ne
doit pas excedrr trois mois
Toutefois le Conseil d Ad-
ministration pour autoriser
exceptionnell iment le re-
escomp)te d effects a 6chean
ce de six (6) moist

Article 22.- La BRH peut
iscompter en l avur des
Institutions Financieres,
aprfes accord prealable,
l s effects de financement
revel us d au noins deux
sillnatturs noToirement sol
tables. don't cillc du ce-
d:itf. et creds -en reprcsen
tItlion de credits de campa
gn0e par le -idant
Ces effets dolvent etre
1ibe 116s a 'ci'ance maxi-
mum de trois mois Ils sont
renotuv lables, rans que la
dur(e total du concourse
de la BRH milisse exceder
douZe (12) mois

Article" 23- La BEHI peutt
(scompter ein aiv ur des
Institutions Finnciores des
e'i.(s repre s-'ilatils de cr
ditIs a moyin leime stipu-
1es a six mois d ech6ance
et renouvelables pour une
durce maximum de cinq
(51 ans
Les effects cdoveli;t rem-
plir les conditions suivan
tes :
a) Comporter, eon dehors de
li) signature du cedant,
ulc sip"natiure notoirement
solvable;

bii Avoir pour ohiet le dd-
veloppomient, des moyens
do production et le finan-
c- meant de ;cerlaines expor
I stations:
Cc genre d ope'ations, pour
beneoicier de 1 iscomnpt" de
la BRH, devra avoir regu
son accord prdalable Le Con
soil d Adminisiration fixe
periodiquement le mon -
isitL global maximum des
ac..ords prealables qui peu
vent itre doiinnis pour 1 es-
compte de ffet siepresenta
tils de credits it moyen ter
in:2

Art-icle 24- La BRII petit
prtndre en pen: ion des Ins
titli tons Flin llicieres les
elt Is admissibls A 1'cs -
(-mntto Danss c cas, la si-
gnature du Cidant sur 1 ef
f't peut etre implacee, a
v.'c I accord prealable do
1 1 BRH, par la garanlie
tcrsolinelle de 1 Institu-
tiln Financibre prseintatri
ce donn6e par acte spare

Arflicl- 25- La BRIT peltt,
soiu reserve de 1 article 45
dc 1is preseuse Loi eonisen
tir en faveur d"s lnstitu-
tio's Finaneier s des avan
ces sur tires ainsi que des
advances sur tsr ou devis's
Le Conseil d Administra-
tion arrdte la liste des ti-
tres, matidres d or ou devil
ses admises en garantie et
fixe les quotit4s des avan-
ces


Les advances sent stipuldes
a echeance maximum de
frois (3) mois, Elles sont
renouvelables sans que,
par 1 effet ie renouvelle-
ments, la duree total d u
ne advance puisse exc6der
douze (12) mois
L emprunteur doit cou-
vrir la BRH de la fraction
du credit correspondent a
la depreciation qui affected
la valeur de la garantie
toutes les fois que cette
depreciation atteint 10
pour cent Faute par 1em-
prunteur de salisfaire a cet
te obligation, le montant
du credit devienit de plein
drCit et immediatement exi
gible

Article 26- La BRH peut,
poir prdvenir la faillite
d Lune Banque, consentir
line avanc" 'xceptionnelle
aux conditions airetees par
le Conseil La deliberation
du Conseil dolt etre prise
d I unanimity des membres
pres-nuts

Article 27 La BRH peut.
sotis reserve de 1 article 45
de la present Loi et dans
1-'' limits et suivant les
conditions fixes par le
Coseil d Administration,
acheter et ve''dive aux Ins
titutions Financiere s, des
tir.'s emis par 1 Etat

Article 28- La BRH peot,
sotis reserve de 1 article 45
de la present Loi et darns
les limits et suivant les
conditions fix(es par le
Conseil d Admniistration
achier et, vcndre a toute
person" des titre:t emis
par 1Etat et admissible
aux advances

Article 29.- Ea BRH peuWt
en nmaticre d operations de
credit. de ulacsement et
d inv(-stisseme1n' des Instil
tutions Financ'6re., d6ter-
miner :
a) LObjet pour leqiul le
credit peut lIre consent,
le placement realise ou
1 Tnve'stissement erfectlue;
bl Le delai maximum dCis
ccheances;
c ) Dans le Cas d(s opera-
lions dei credit, le type I' e
le niontanit d's t'uretis re-
quis.s;
d) Les plafonds indivi -
duels ou collectifs des dif-
trt nies c:i ,ateo'ies d oplera
t:ois de credit, de place-
siltiet et d investissement
ain'i que les monnaies des
encours

Article 30.- La 'RRH peut de6
teirminer le i app(rt mini
mumIl ou maximum que les
Institutions Financieres doi
vent maintenir entire :
- Certain de lcurs engage
mnOsis resourcess. 1ROM I
Certain ou 1 ensemble
de leurs "mplois, d une
part. et certaines ou 1 en-
semble de leurs resources
d autre part
Le.o mnemes rapports doi-
vent s appliqurr ai toutes
les Institutions Financie -
r(s de meme categorie
Article 31 La BRH peut
fixer :

1) Un ratio minimum de
liquidity sous lormi d on-
, caisse ou de depot, dans ses
livres que los Ilnstitutions
Financiseres Jevront main
tenir a tout, riotni(t (con
tre leurs enga',elmints ainm-
si que 1 importance relati-
ve des elemens de ce ra-
tio;

21 Les ratios diftteenis d"
liquidity selon les catogo
ries d engagement, ou se-
olln ls acclroess- 'iInicts de
ceux-ci. pendant tne perlo
de dfterminee
Dans le cal-al des dits
ratios, les "ng igenints en
vers d auilres Insti)tutions
Financi"reos sol nioes liux
m-'mecs obligations de liqul
dit6 ne sont pas rctenus
En outr(, les mnitmes pour
centages de liquidity dol-
I vntl s anpliqu-er aux Institu
tions Finaiicires de menme
catdgorie

Article 32- I La BRH
put exiger des Institu -
tioni Financidres que :
1) La contrepartie de cer-
tabns ou de 1 ensemble dCs
engagements ou passifs en
monnaie national soit re-

(voir suite page 8)


Ena Il l uU


VINYL



ifeaH B $ iuw*_s asisscsi


SPAIN I


ezterieur2


ANCENN MASON CeRL I
L ill!alimm


x


Symbole de la quality











I \.:; ],I |' f





LES JUGS ET GLACIEZE




COLEMAN


Gardent froid plus longtenmi 's


L '. :r
















La lumiere


la plus economique



COLEMAI


1 gourde de

DISTRI'BI7EUR


Kdros~me 8 het


ETS. Mme. BON

RUE DU CENTRE No. 143 7


vient de(






umes d'leclairage



DR L



'L :2 4727


HAYTIAN AMERICAN SUGAR

COMPANY S. A,

(SU(ncTE MI RAFFINE tPOPFLAIREf.

PORT AU PRINCF. HIITI

USINE HASCO
N SOCIETY ANONYME HAITIENNE


(Planteprs et Fabvicants

Mapwrs ~ wvwvKr"f'' *^ciy /wav


1~WBI~.4~ISr~~~P.rulXBLPBaa~L~;


iC,~s~Nr/P//c~-~-~CP/s~P~;~CIP~%r~C~Ya=a


~C'ur~cJL~CC~PraaC/naC~I1~C1~#~E~cl~J~- %(P~%%r~cJ~ET~C~CILSQV~i~YC~OtQDC,


~'J~-CS~C~S~;~;C~~sl~~


I




nAGZI 4


Au Fil des Rencontres


SAMI



DANS NOS CINEMAS


p
BDX S it DIUANCHE 19 AO IUT W7a


ALAIN WITASSE
JOURNAI1iSTE
MONE,:(tASTE
A 1(iT-rAU-PRIN,CE

N-1s avoiv; -rvu avec plat
sir nIolre 11h i iiLi-,a con-
Ire niInjuo"Je':i e Alain Wi-
l;atse., a arrive la Msoelltila ider
iil1ie avee sa ravissante
-lnmine Danielle, et M. M1
chel Denis et s sa charmante
epuoitt:e Sopililt, de Anmiens,
Fruane.
Aliin et Sophie Witasse
avalent visible Haiti l'annte
derniere quand Viviane Le
Lray Satint Germain et Au
bieliln jolicoetur jetalent. les
bases du project d'exposi'"ion
de petintures hailiennes qui
s'es't droulee i Monte-Car
10 avec itU formidable sue
cei' publicitaire pour Haiti
et la pe'nture naive deve-
nile l'une des plus interest
sant'es attractions touristi-
ties du pays.
Danielle et, Alain Witas-
se'. de meme que Sqphie et
Michel Denis portent beau
(',ip d'in.itr th la peintu-
re naive haitienne.
x x x x
Le m1-me inter'ti esI por
ie a la peinture haitienne
par Monique Corli. profes-
.sur a Come. Italie et Da-
niela Innocenti de Milan.
Molijque Coiti olqi e'ait
en Haiti il y a moits d'un
:in est venue montrer Haiti
a Daniela Innocenti. Elles
ont passe une semaine i vi
sister les coins les plus char
maTants dut pays don, le Cap
et Jacniel.

MARIE FRANCE SIROUY
MONTRE HAITI CHERIE
A DRINA RIG.^'N ET
DUSHAN KOSOVICH
Dimanche est arrive a
Port-au-Prince. Mlle Marie
France Sirouy. de Paris. Mi
gnunne, raivssante. elle
vient en Haiti depuis plus
d'un lustre avec sa jolie
sour Roseline. Elles a-
valent decouvert Haiti aver
leur umre Mime Simone
Siroiy veiuv' de l'Ami-
ral Siroiv, lors d'une visit
a la famille Axel Madsen
a Jarmel. Monique Madisen
ea: la nii'ce de Mme Simo
ne Sirouiy.
Nous avons failt voir 1'ex
position de peintives bai-
t;,enns a Monte-Carlo Ma
dame Sirouy et a Roseline.
apris leur avoir rendu vi
site a Nice. v' rs la fin de
iutllet.


Marie-France et Rosellne
6ialet supposes se rendre
en vacances au Ven,ezu6la,
mals ce project ayant echou6,
Marie France qui travaille
A la cel6bre Galerie Fin-
dlay de Paris est venue
'rondrie ses vacanciess dans
son ile favorllte.
Elle a rencontr6 au Mon
Ltana H6tel la belle actri
ce americaine Drina Rigan
(di New York et son Dr. Dushan Kosovlch, 6mi-
nent Dsychiatre d'origine
yougoslave.
Ces sympathiques visl-
t"urs explorent les beauties
et les charmes du pays en
visitant les points d'attrac
tion de Port-au-Prince, le
Cap-Haitien et Jaemel.


L'EQUIPAGE DE BALAIR
A L'OLOFFSON
Mardi soir se trouvalt au
Grand Hotel Oloffson pour
Jouir de l'atmosphore de
jole de vivre qui y fleurit
chaque soir de 7 heures a 9i
heures, une patlle de l'6qui
page du Balair. C'6talent
Ren6 Herter et, AndrA W6-
ber, Stewards Elisabeth
Schmid, Beatrice Fischer,
Eva Zwicky et Simone n6e
sous le signe du poisson,
hOtesses navigantes.
L'equipage du Balair loge
au Haiti Holiday de Delmas.
Simone, belle a ravir 6-
tait tout heureuse de decou
vrir les charmes du Grand
Hotel Oloffson.


Petites Annonces


A VENDRE
Terrain 100 x 200 A Del
mis 31
Bo te Postale 12.2 tel
8 A M 4 PI 22254 218


A VENDRE
Une grande proprltb A.
La Boule a 1 endroit de -
nomme La Reserve en face
de la propriety de 1 agrono
nmr Dadaille
Pricre de s dresser pour
information au No 281 Bou
levard Jn Jacques Dessali
nes ou bien telephonez au
2-5040 le matin Je 7 heu-
res a. 8 heures. le soir a
pr,"s 5 heures 218

x x y x

A VENDRE

Au bas de P6tion Ville sur
Route Frere Terrains 1-
60x200 9000.00 dollars
1- 110 x 130 10.000,00 dol-
lars
I- 120x230 30.000,00 dollars
5 carreaux 72 par 100
1 carreau Montagne Noire
1- Bldg S/-terrain de 200x
220
1- Maison av'c 6tage et
meubl1e
4 sales de bans
4 toilettes
sur vaste terrain plante
en cafeiers et arbres frul-
tiers arroses 24 heures
1- 45x95 5500.09


10-67x75 3000A.0
Ttl: 20713 8h a.m 2h PM
248

XXXXX
Special
Opportunity
House Highly Furnished
- Three Bedrooms Formal
Dinning Living bar Fa
mily room Two terraces -
Patio Freezer Washer -
Dryer Beautiful View -
In endant Servants Must
be seen Fn,' appointment
(Call : 7-1555.
188

0- -

ENTREPRISE RECHERCHE

Chauffeur Livreur avcc
po-sibilites dc demaichag'e,
habitant de preference zone
route de Cart -our.
Tel. 4-0i5D


OFFRE D EMPLOI

Orgn intern herche une
secr6t,,ore porr ron bureau
aux Gonaives. Connaissance
en langue francais' ct comp
tabilite (caisse cash) ne-
cessaire. en istngue alle-
mande desire. Originaire
de Gonaives preferable.
A s adresser "ui tel 2-4693
du lundi au vendredi entire
9 et 12h
X 31


PARAMOUNT
Saumedi 12 h 2 h 4 hrs.
Entree Ode 1-50
LOS MACHOS
6 h 8 h 10 hres
Entree GOd's 1-00
Dimanche 12 li 2 h 4 hres
Entree Gde 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 3-00
LE RECIDIVISTE
Lundi 12 h 2 r. 4 hres
Entree Gde 1-50
6 h 8 h 10 hrer
Entree Odes 3-00
LE RECIDIVIbTE


Pharmacik
assurant le service
cette nuit
PORT-AU-PRINCE

DIMANCHE 19 AOUT 1979

SCIENCIA
Rue Dr Audati
ST GEORGES
Champ Mars
DE CRREFOUR
Carrefour

LUNDI 20 ABOUT 1979

B JJ Dessalines
PADRE PIO
PRO MEDICAL
Chemin des Dalles
POUR TOUS
Avenue FouctStird

MARDI 21 AOTtT 1979
PONT MORIN
Pont Morin
SAINT LOUIS
iue Mabloire Ambrotse
DE DELMAS
Delmas
x -: X x

PETIONVILLE

SAMEDI 18 \OUT 19'79

Place du Marcne

DIMANCHE 19 AOUT 1979
GALLIEN
Avenue Estim-'

LUNDI 20 AOjT 1979
STE THERESrE
Rue Villate

MARDI 21 ACUT 1979
VILLEJOINT
Rue Faubert


CINE TRIOMPHE
SALLE 1

LE CONTINENT DES
HOMMES POISSONS
Entree : $ 1.50 et 2.00
SALLE 2

LES GRANDES VACANCES
sntrde : $ 1.50 ec z.0o

SALLE IlI

INTERIEURS
Etitre : $ 2.00
SALLE IV

5 POUR L'ENWER
En:ree : $ 1.f

xxx

ETOILE CtEm

Samedi 6 h 30 et8 hres 30
LES REQUINS
DU DESERT
Entrie Gdes 1-50 ct 2-50
Dimanclhe 6 h oiet 8 hres 30
LE GENDARME ET LES
EXTRA TERR7STRES
Entree Gdes 2-50 et 3-50
Lundi 6 h 30 et 8 hres 30
LES DOIGTS D'ACIER
QUI TUENT
Entree Odes 1-50 et 2-50
Mardi 6 h 30 et 8 hres 30
LOS MATCHOql
Entree Gdes 1-50 et 2-50

xx xx

CINE OLYMPIA
* Samed' 12 h .,, 4 hres
LE DRAGON DANS L.E
TRIANGLE D OR
6 h 30 et 8 hris 30
Entree OGe 1-50
I)mnanche L2 h 2 h 4 hres
Entree Gde 1-50
6 h 30 et 8 hies 30
Entre GOdes 2-00
SOUS LE DOIGT
DE LA MORT
Ltudi 12 h 2 b 4 hres
6 h 30 et 8 hres 30
Entree Ode 1-50
LES CASCADFURS DE
LA MORT
Mardi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gde 1-50
6 h 30 et 8 hres 30
Entree Gdes '-00
SOUS LE DOIGT
DE LA MORT


CAPITOL
CAPITOL 1
Samedi 18 Dimanche 19
Aout 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 2 h 4 hres
0 hres 8 hres .9 hies
LA GRANDE MENACE

LUNDI 20 ABOUT 1979

PRIX TJNIQUE $ 1-00
12 h 2 hres 4 hres
6 h 8 hres 10 hras
LA GRANDE MENACE

CAPITOL 2

Sarmedi 18 Dgimanclhe 19
Aout 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 2 h 4 hires
6h 8 hres 10 olacas
TRAHISON A
STOCKHOLM

LUNDI 20 ABOUT 1970

PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h. 2 h, 4 hres
6 h, 8 h 10 hres
PENDULUM

CAPITOL 3


Samedi 18 Dimanche 19
Aout 19/9
PRIX UNIQUE $ 1- .00
12 h 15 2 h 15 4 h 15
6 h 15 8 h 15, 10 her's 15
LE SOURIEl. -UX
LARMES

LUNDI 20 ABOUT 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 15, 2 h 15 4 h 15
C hi 15 8 h 15 10 hres 15
LE SOURIRE AUX
LARMES

CAPITAL 4

Samedi 18 Dimanche 19
About 1979
PRIX UNIQUE $ 1-60
11 h 45, 1 h 45, 3 h 45
5 h 45 7 h 15, ) hres 45
LES SERIES I E
L'AIGLE

LUNDI 20 AOr-l 1979
PRIX Ur'IQUI. $ 1-00
11 h 45. 1 h 45 3 h 45
5 h 45 7 h 45, 9 h 45
LES SERIES DE
L'AIGLE
Entree $ 1-60


REX THEATRE
Same 12 2 4 8 8 10 hres
LES 10 COMMANDEMENTS
Avant 5 hres
Entr6e Odes 2-00
A Partir de 5 heures
Entree Gdes 3-00 et 5-00
Dimanche .2 ih 2 h 4 h
6 h 8 h 10 hros
Entree Odes 2-00, 3-00 et
5-00
Attention : Avant 5 hres
Entrde Gdes 2 00
A Partir de 5 hres
Entree Odes 3-00 et 5-00
Lundi 20 / out Mardi 21
Aout 1979
VIVA 4BBA
VIVA ABB&
12 2 4 6 8 10 hres
Avant 5 hres
Entree Gdes 2-.0
A Partir de 5 hres
Entric Odes 3-i eat 5-00

x x x x

MAGIC CIRE
Samedi ak 6h et 8hi
IPHIGENIE
Entree G 3.00 et 4.00
12 h 2 h 4 tires
Entree Gdes 5-00
6 b 8 h 1.0 hres
Eruree Gdes 84-t0
ILS SONT FOUS
CES SORCIERS
Dimanche 5 hres 7 hres 9 h
CHAP LA
Entree Gdes 4- O 5-00
Lundi 6 h et 8 hires
LA CHOSE DUN MONDE
Entree Odes 3-00 4-00
Mardi 6 h et 8 bres
ECHEC AU GANG
UN FILM SUR LA MAFIA
Entree Odes 3-00 4-00



CIKE LibO

Samedi 12 h 2 hi 4 hres
Entree Gde 1-50
VICTOIRE A ENTEBBE
Entree Ode 1-50
6 h 8 h 10 hi'es
Dimanche 10 h 12 h 2 h 4 h
LA MAIN DE .A MORT
6 l 8 h 10 hrer
Entree Gdes 1-00
LA MAIN DE ;-A MORT
Lundl 12 h 2 h 4 hres
Entree Ode 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree Odes 3-00
LA MAIN DE IA MORT


IMPERIAL -
WI1PERIAL 1

Samedi 18 ,out 1979
12 b 2 h 4 hres
6 h 8 b 10 hres
Entr6e Odes 5-00
Entr6e Odes 8-30
LA GRANDE BATAILLE

D'masche 19 --- Lundi 20
Aout 1979

12 h 2 h 4 hbres
Entrer GOdes 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Odes 8-00
LA GRANDE BATAILLE

IMPERIAL 2

Sairedi 18 Aout 1979
12 h 2 h 4 her's
6 h 8 h 10 hces
Entree Gdes 5-00
Entree Gdes 3-00
CAPRICORNE ONE

Dimanche 19 Lundi 20
Aout 1979
12 h 2 h 4 bre;
Entree Gdes 5-00
6 b 8 h 10 hres
Entree Odes 8-00
LE TOURNANT DE
LA VIE

IMPERIAL 3

S-medi 18 Aout 1979
12 1- 2 h 4 hr's
6 hI 8 h 10 ircs
Entree Gdes I -00
Entree Gdes 3-00
ILS SONT FOU3
CES SORCIERS


DUmanche 19
,iout 1979


Lundi 20


12 h 2 h 30 5 hres
Entree Gdes 5-00
7 h 30, 10 hres
Entree Gdes 8-00
CAPRICORNE CNE

X X /t X

RANCHO CINE
Samedi 18 Aout 1979
LES GRIFFES DU LION
Dimanche 19 Ajut
PAPILLON
Lundi 20 Aofit
EASY RIDER
Mardi 21 Aout
PAPILLON


%%~ O C G OG~rYr~~_o5rYw~


CINE IMPERIAL






CETTE SEMAINE


SALLE


Allez voir;






LA GRANDE BATAILLE



Avec des dizaines de grandes vedettes....

Peter O'Tool, Henry Fonda, Stacy Keath,

Helmut Berger Une reconstitution

fidele d'ure guerre qui devait changer


la face du monde. Bes heros don't les noms

appartiennent a l'histoire... du

grand spectacle !


SALLE


En grande premiere;




LE TOURNANT




DE LA VIE



(The turning Point)



Annt Bancroft Shirley Mc Laine

Le tcurnant de la vie, c'est ce

nmentent ou il faut choisir entre


ilusieurs aspirations incompatible.



Lorsqu'on est passionne par la danse par


example, il faul savoir tout lui sacrifier ...


SALLE 3





Et ne manquez pas;






CAPRICORN ONE.::




3 Astronautes sont envoys sur Mars

... Pourtant c'est la,le plus grand bluff, la plus


grande mystification de tous les temps qui


aura coute 24 milliards de dollars...



Un film avec Telly Savalas et


Brenda Vaccaro


IMPERIAL DE BONS FILMS, UN BON CINEMA


- - - - - - - - -- - - --,- -


-1


eC~d;r/~/~/(/E//CE~/~3r~%r~%lrCb~%~Y/C ~-




QAMEDI ,,18 DIlVANCIE 1. A.QUT 1,,79


AVIS DIVERS


AVIS

La Si'ecrtalrerie d Etatl dui
Commerce et di 1 I uliusti.ri
avls le Publh' en I'lindrall
i' le Conmnrl''c rel prlticu
11 'r ilque I ( Conun!sslnll
('ioisulila I ve e lstitsi e' p ar
Ils l)'src t s -I. ils rdes 13
mars l:1963 et Ocltbre 1969
sur le.s Indu ilit's Nolveil-
1 'a al green illne clidlaiald
pio(hill, le' 19 Jullsls' 1979
p.,r Me Aiindr: Vill-joint
I'r ,E SAC S A.. une en
troprise de fabricraion di
a.sns m in:llU divers ac-
c0resoir.es de la toilet' T6-
n nine allnsi quo' dei's pii'el s
lioelhonque I.ilb 11 'mentL
destines 1 'xnorlittion,. et.
(ldais son Rapport du 19
JSullt 1979 a; recomman
de qiue cette ,ltreprise be
nltAicl' des ,aivant tieps pre-
vis par les I''- Dicri ts-
Lois

En coni ',uen, la fran -
sh's doliailijr.' ( s! iaccor-
dee' a ('cl o <'llrt t. ':. sstir
It:s; ;;riichrs '' a;nLts :

42 M.iaclnes a (iiii(l,' a doll
il ;liiilh's ti l ac'ressoires
208 Maichine'si .1 ('idre 'I at a
, li: simple et acc1essoi-

13 Machines ` niv. ler (a
plalir et ciri'-.0ssoir'es
71 Machines caller et ac
cessoires
5 C('LipoUl s .5;,atl m liati(lles
.10 M.chilnes '1 oeillLl et ac
cessoires
00 Machines *A riveter et
accessories

10 Machine 's "A r sidre' a ai
gUllils muultipsos et are,.s
soimes
9 Machines fixer les agra
f's et ace 's.slirots
6 machines a imontier de's
steirutre- et t( ,ssoir s
6 Machlin1 s M-5t tacce';
squires
6 Ap'r;olfusi''s iel'ctriqueNs
6 Presses 'JOTNT'''
2 Ripandeuses de coll-
chauffainte

1 Machine pour finissaIe'
d-s bordures t o aecers.sires
1 Machine a pli.sstr et
acrossoires
2 Machinei' a prsses et a
couper a deux bras el ac-
cossoires
6 Coulpe Lss eydriouliqees
h uii bras
2 Machines l couidrr zi',-
zag et access ii'.s
2 Ma clinic's a marquer t i
accessoires i


1 Machine a surpiqsuer at ac
cessolres
1 Machine a trcsser et ac-
cessolres
1 Machine a broder et
aecessolres
1 Machlu.le spi'iale pour
trailtir le plaslltique et ac

2 Atrul afelses de boi-
les de carton
i Dispenseurs 1t ctriques
d' rilban collast
1 Dispenseur ianuel de ru
ban collant
2 Mchlines a couper les
bandes et accessories
2 Machines a couper les
firmitures eclair et acc-s-
.solres
4 Arrl.s pour :ermetures e
(sltire
m 'tures eclair
7 Anneaux a nain pour" fer
neitures eclair
4 Conlteatlx "'r, ulaires
1 Press caroi
1 Gnil' line' pour paper)
1 Machine a lamuner
1 1 'ndt use circulaire
1 Fendeoise ss mple
1 Porlte'-clharre
1 Poumpe po1ir co0ll
1 Pom1pe pour hllls
1 Compr'sseur a air
1 Chariot l 'lavateur et
aci'cisroires
1 T iralnsirteur
10 Brouettes
I- Conti aux 5 main
Mnt,'riel pour cloixson int6
rour des boites
1? Extinctears
R Luban
300i Ciseaux
300 Aerafes
C ,rd'I pour bordi se
Fl ein colon
0 1111 n Nylo-In
Bw'-dure vnylv
0:'nlemnis "n metal

()'IniCMCllnts .1 bii.s et en

PRvehltc
l1iTl"s on u 'p.0nee
IF)rmes poer dcletill,'r les
mlIrchanise's emb"all 's
M11 li'ss on cire

B nb:nes
Paper adh^s',f a scelle -
m ntllt at /a"'Iir
Ruban adhesif a scelle -
m.'int a vape.ir
PIlpier d Fm1b,'llage
3Balde transporl.eusC i rou

Po 1til01 eurs ''ctriques i

Tnbleau d aifiliagec
5 Bolt 's a outilss
1 Averlisseur d lncendie
t11ch1e enl metal


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIAL .






LE BISTROT

Restaurant -- Bar.- Grill.

Pizzeria Creperie

LE RENDEZ VOUS BE L'AMBIANCE

CHAQUE JOU',


Menu special Lunch 1

a $ 3,6(

CHAQUE SOIR

DINER DANSANT.

AMBIANCE MUSICAL


Avec "Bistrot Combo" |

Vmardi Soir -.Vendredi soi.2


S>

2 TROUPES 2 SPECTACLES DIFFERENT CHA-
QUE SEMAINE

Dans les Jardins du Bistrol

Une nouvelle Attraction


<

GOLF MINIATURE
UN DIVERTISSEMENT POUR TOUS CLUB HOU,
I- JEUX BAR CLIMATISE


BISTROT

( Tous les jours de

midi a 1 h du matin

SLe Manoir 146 Lalue Tel. : 2-1809 h


Poringons 4
2 Machines a raban et C I
cessoires
2 Tachometres 5
1 Sonnerie d alarme
1 Marqueur
Pisqd,4tts pp.nr rjodel,tc P
D.Os en ?Ao4Qpidqc $
Enscignes
Oeill.ts
Ressorts
Etiquettes
Coins M-5
Coins d encadrement
100 Tournevis
100 Pinces
2 Torsions s
1 Table a polir
1 P?rceuse ia pression
1 Percouse at main b
1 Tuyau i aair
2 Etaux
1 Machine a souder et ac-
cessoires
1 Chalimeau t
1 Sableus? c'rculaire
1 Appareil as faionner les
coins
1 Anpareil a couper les
coins

M4t1nl nour coins
Outils h main
1 For a souder
Soudure
Masquols pour s,)udeurs
Crampons
Portes utiles et ceintures
Courroies
Mechoes pour drills
Limes

Pc'es
M 'ules circulaires
Barres en aluminium
Silicone
Ruban en papier
Adhesive aerosol
Barros de ao-idure
Lame.s d? couit"aux
Couteaux ia doler et ac-
(-ssoires
HIachttles
Planchett.s pour decoupa
g, is la main

Aiguilles
Aigull11ts Dolir neitoyaige
Artlcl's d," neittoyage
Vaporisateur
1 Chargeur d? batteries
nbhravour de moteur
1 Generateur
Ruban olectrique
Prise de coucant pour mis
los e, feomelits
Boites de sortie e1.ictrique
Fil de connection electri-
que
Tab 'lau de distribution '
le triqitIe

Interrupteurs
Boil 1 dejoncaon
FusiblEs
Tubes electriques
R-lais electriques
1 Micro-interrunteur
30 Ventilateurs industrials
1 Rail conducteur
1 Lumiere d urgence
1 Compteur elictrique
Vinyl
Plastique
Ur thane
Voile
Toile de lin
Feutre
Suede
Pellon -
Nylon
Tissi coton de sangle
Corde en fibre natural
Corde en nylon et en colon
Plast.iquii clair
Etiquettes
Paper quadrille
Balance postal
Prnse pour telephone
Ruban metrique
Punaise
Crayons en cire
Elastiques
Tableau individual avec
aorafeuse
Chronometre
Crayon a marquer
Tampons
Forms nour atfaires
Distributeur de ruban col
plant
Ruban collant
Pharmacie de secours
Etiquetteur
Un dolai de 12 moels est ac
corde a 1 int ress6 pour d6
buter ses operations.

Par ailleurs, certs entire -
prise devra soi conformer
strictement aux disposi -
tions des articles 24, 25, 26
et 27 du Ddcret-Lol du 13
Mars 1963
Port-au-Prince, le 19 Juil
let 1979
,sORIGINAL SIGNEc
GUY BAUDUY
Secretaire d Etat
Secretalirerie d Etat du
Commerce et de 1 Industrie

-- O --


AVIS D'APPEL
D'OFFRES

1. OBJET DU MARCH
Construction d'un barra-
ge en terre et de ses ouvra
ges annexes a Patte Tortue
dans la Plaine de 1'Arbre,
ia 8 kms de Sources Chau-
Odes, Dpartement du Nord-
Ouest.

-- Hauteur maximum 7,5 m
Longueur en crite 140 m
S- Volume de 1'ouvrage
18.000 m3 .


2. DELAI D'EXECUTION
3 mois et demi


. qGPTENTiON DU
DOSSX)IR
Aupres de la Mission Fran
;alse de Cooperation, 102,
Avenue John Brown (Lalue)
h Port-au-Prince, contre
paiem.ent d'in montaplt de
$ 30.
4. DATE LIMITED DE
PREMISE DES OFFRES :
30 SEPT. 1979.

Postdes ou drposmes direct
tomen.t conltre remise d'un
requ, i la IVLssion Franqai-
se de Coop6ration a Port-
au-Prince.

5. RENSEIGNEMENTS
TECHNIQUES
COMPLEMENTAIRES
A la Mission de Coopera
tion, consultation d'une no
te technique et diu rappolt
de reconnaissance g6otech-
nique, e&t. a. partir du 18 sep
ernbre aupris de 1'Inge-
n;eur Responsable.

6. DELA1 PENDANT
LEQUEL LE
SO JMISS10NNAIRE
1ES'id' ENGAGE
lPAK SON O I"l,'iE
3 mois.

7. CRITERES
D'ATTRIBUTION
) U MARCH

Prix Gaiantie technique
et professionnelle.

8. MAITRE D'OEUVRE

Hyda. ec 58, Qual de
la Rapee 75583 Paris Ce
dex 12.

9. DATE D'ENVOI DE L'A
VIS : 20 Aout 1979.




Vente des Droits
et Pretentions
ae Mineurs
On fait save r k tous ceux
a qui 11 apparel indra qu i
sera prcede, tle mercredd
qcui s.ra enq seplembre de
cette annoc. onze heures
du mat n, ou. en cas d empe
cement legiti.-e. le premier
jour ouvratle suivant, a me
me lieure, en i'F,.uide et pal
le m:nistere di Notaire Ar
dre Giordani la a residence(
de Port-au-Prince, i la ver
Le au plus ofirant et der
nier encherisseur. des drolt
et pretentions des mineur
Guy Mictel Thelemaque e
Pierre Yves Marie Thelem
que sur une propriete sis
h Bourdon, Purt-au-Prinet
designee au No Sept E (7 E
d'une superfiiie de sel:
cent cinquante hult metre
carries soixante trois decim
tres carries, soit dix neuf m
tres quatre vingt huit ou s(
xante et un p,'ds deuX po
ces en ligne brisee d e faqa
de au cote Est sur une ru
vingt et un metres quarar
te ou soixante cinq piec
dix pouces au c6te oppos
sur une profordeur de tre
te sept metres cinq ou cer
treize pieds d < pouees a
cote Sud sur iune autre ru(
bornee au Nols. par voMuat,
me Margaretln Camerour
au Sud et t 1 l-st par deu
rues et k l'Ouest, par Serg
Elie Charles, conformemer
au process verbal d'arpe
stage du vingt huit mars d
cette anne,. munistere d
larpenteur Franqois Avil
la difference de contenanc
entire la superlicie accuse
par cet arpenoage et cell
indiquee par les titres prove
nant d'un autte etat de
lieux. le tout, ci vertu d'u
process verbal de delibera-
tion du Constil de family
des dits miners, en date d
v:ngt quatre avril de cett
annee, homologuee par j
gement du Trbunal Civ
de Port-au-Prince en dat
du deux about meme anrit
aux requete, poursuites (
diligences du sieur Antoin
Thel1maque, pere ct tutea
legal desdits mineurs. reps
sent par son mandatali
special, le Docteur Antoin
Pilie, suivant mandate au-
thentique en date du vinr
et un fdvrier mil neuf ceo
soixante dix neuf, avec poe
avocat Me Jean Vandal ide
tifle, patented et impose au
Nos 840-A, 57631-I. 963
pour l'exercice en cours, a
vec domicile eiu en son c
bhnet sis en eotte ville, su
la mise ia prix de six ml:
dollars ou trente mille go
des, conformement a 1'esti
nation du Conseil de fam
le et au jugement d'homol
nation. sus patl .et en ve
tu des clauses et condition
insdrdes au caller des cha
ges depose en l'Etude du N
taire Andrd Giordani a Ia r
sidence de Pr rt-au-Prince,
le six aolt mil neuf cen
solxante dix neuf.


Port-au-Prince. le 17 aofl
1979.
Jean VANEAL, Avocat.


PAGE i5


Projet ~ ~ dtdcto No 2 *


OTRE HOROSCOPE Proet d'Educati o 2, ..*
SI eidntATeet m feia.e. ropee
DIMValNCIE 19 AOUT 1979


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER )
Invitez autrail a gouter ale
comfort de votre foyer et
passez d heureux moments
avec les membres de votre
famille. Demain, vous pen
serez a vos obligations

20 AVRTL .t' '0 MIWl
(TAUREI 0U)

Prenez contact avec les
membres de votre family '
De bones noiuvelles vous
relcdent houreux. Qu un en-
fac't ou une situation sen-ti
mental ne -vous dccosirage
pas.

21 MAI Al 20 J IIN
(GEMEAU..,.
Achats agr'ables fire
i proximity. Vous trouverez
pls d un obet a votre
go,ut, quoique un membre de
la famille peut ne pas ap
prc.er votrs choix

21 JUIN AU 22 JUILLET
( CANCER )

Faltes-vous nuelques ca-
dcaux et ne revenez pas suir
dc vieux problimes Un sou
ci de plus n arranger rien
Prenez garde i la fin de la
soirde

23 JUILLET Tll 32 AOUT
( LION -

Vous trouverez d? bons
muoytns dc etre heureux en
votre seule compagnle L in
timite vous don-e des heu
res de paix qui peuve.nt
.reo createurs tun peu plus
taod.


?3 &OUT Mi T2 SEPT
( VIERIIE )

Une journ6e passe avec
un ami peat et"e par-
ticul'rement a g r 6 a -
ble. Evitez d essayer de de
viner quelle impression
vois av'z produlte sur au
trui

23 SEPTEMBRE AU 22 OCT
( BALANCES )

Une reunion mondaine
-peut mener ia des contacts
professionnels Mais, d aboard
connaissez autrui avant de
song'er c fire des affairs
avoc lui.


23 OCTOBRE AU 21 NOV
( SCORPION )

Voyage d affalres agrea-
ble et riussi 1-ouvelles cha
leureuses raques de loin
mals un ami a ous 1fiche-




Attention aux af.nats a
credit. Amusez-vous mais
n obdrez pas vnure budget.
Sentiment pos.Able en rela
tion avec un ddplacement.

2? DEC AU 19 ANTVIER
(CAPI ICORNkE )

Vous trouvez contagieuse
la chaleur un proche.
Prenez cette 1jurnee com-
me elle vient e Ilne pensez
pas is c' qui po4rrait clo-
ch.r dans 1 avealr.

20 JANVIE-. U FEVRIEB
( VERSEAU )

Les partpnalios et les pro
ches allies vous aident
P 'ut-etre ensemble rempli
rez-vous des obligations
Mals ne vors iurmener pas
Prenez le repos indisp-nsa
ble

19 FEV AU 20 MARS
POISSuivS,

Vous irez loin dans une
entrepris? de creation Les
enfants sont reposants Me-
lez-vous i leurs jeux L e-
xercic? vous iera du b:en.


Loans le cadre de la reor
ganisation des ecoles de for
nation professionnelle (Pro
jet O'Education No. 2 Gou
vernement Iaiien Grou-
pe de la Banque Mondiale)
l'Institut National de I-or-
mal'inn Professionnelle est
charge des divers recrute
ments et formations du per
spp,nej de ces ecolcs.

Les candidates admis a-
pris selection seront hour-
se-rs. A I'issue de leaur for
.gsatiop et apres evaluation,
les bouws'ers serost nomnaes
professeurs dans les decox
(2) ecoles reorganisees. I'u
ne de ces scoles sera situ6e
it Port-au-Prince 1'autre au
Utap-Haltten.

La prevmipi.e ortniat'on
concernera les profes.eu-s
de dessin et l'-s chefs 6e
travaux. Elle s'etale=a sur
deux (2) anndss environ.

Conditions d'nsc-'ntiTns
pour ce'.te premiere forma-
tion :
etre ptofessiar en exer
cice dans une cole profes
siOnnelle artnelle da-s lets
spec'ali,'s tells que :

mecanique a.lusftae
mdcanique automrnhbil
menuiser'e hbniister'e
nessin technique
61eclrici'e


etc...
ou, etre anciep lMve
d one ecole professionnelle
ou technique et avoir oate-/
nu le certificate ou diplwe
de fin d'6tudes dans les nm
ervs spec'alites que ri-des-
'US; ,

niveau scolaTro minimal
exig2 : admission en 2eme;
E re de nationality hal
tienne.
D'aulres formations sont
prevues alterieurement,
les personnel intires-
sc.s A ce premier reciute-
ment sont invifees a s'ins-
cr re a. partir de Lund; 16
jo'llet jusqu'au Lundi 15 Oc
tore 1979 a l'nstitut Isa
tVo-al de Formation Profts
sao-nclle (INFP). Chance-
relies Va5r'ae-, rouWe du
Nord, TA. : 2-5531.


Les cand'da's se prksen
teront a 1'inscr'ption munis
de leur aefe de na;ss'nce et
de tou'es les references
dont ils d'neosent : a.testa-
ti,.l onu dinlmre,;s certifi-
cats de travail etc...
I.a fDrecTion dte 1'INFP
reateuy a i. de I'INFP
I.a Oirection du Projet dT
dcsti'on .
Mine 'Zimone MONTAS, Di
RENT. Directeur.

Ins, N'colas SIN'I LAI}-


SI VOUS ETE. s E
AUjOUstO IIUI
Cours d, Natation
Vous ftes individualiste
et philanthrope En devw- e S Gv n3 liU
loppant votre attlrance
pour les grands problem's assures par dzs PSnEsseurs
de 1 humanity. vous devien
dreoz un chef reipecte La po CrangerS
litique, 1' service public
les movements syndicaux
satisfont votre penchant
pour la viedeoiet t6et 1 Hubert Hobby Horse
devant de la scene Innova H Hobby i-H rste
teur et divers, vous rCussl-
rz sur beaucoup de plans ROUTE NLE. No. 1 SORTIE DE L'AEROPORT
Le droit, la musique, la me SOUS LA DIRECTION DE :
decline. la religion et la lit
re snt certaines d's LAURENT GALLAY
occupations iui vous con-
nent Vous teos ussi5 un Phn2s : 2p3921 -- 24790 2-5686
bon gagneur d argent etc u
ne p2rsonne a 1 aise dans
les affaires00C ; 3s< =-.0s-00 Id."-'--s-


rPEPSI






Grandbal d.'Ann iversaire


DE


BOSSA


Avec participation de



JOHNNY VENTURA



Invites d'honneur



SELECTION CUBAINE


&



LE ONZE NATIONAL


Soiree sensationnelle avec spectacle


| Des



BALLETS BACOULOU

|SAMEDI 18 AOUT 1979





Cabane Choucoune


ADMISSION $ 8.00

N.B. Achetez vos arteAs a 'Oavaie au Desk de I'H6tel Choucoune

^ A A ,NNW"-,


le la Banque

AVIS


~?~Mcrh~Hlrwr~l~e~s~8s~r~~.-~cz---- ~rrr~v~,~-~-zu~v~rr


Vrr/r~v/s~7srrs/JvrrcE/r//~a


r-- ---'U~CNNU~C~;~HAo~H~LH~CMH) `\


V(


Mandiale)


0 M B





PAGE 6 A,






ANTIDOL


Vainqueur de la douleur ne detruit pas vos globules


Creation de la Banque Nationale de Credit


ItI . 'i,'' R .
e d[l, i i ',.' ,'l ].





'7-
S 1 :' ll l ( :I
i" -, 1 d, c


















'1 7') "




S x

" 'y I " .] '.7''F i "i
.. 1 ;' Ao i










1. I .' 'I) : |D i. tl ;'-' i1'1



i - I a 1











x aC


'n al', 5. la dill
1'epou0see demand
,(.\ i'(' a insciCrit
registres le disposi
. i tllt u du TU ibtu1a
p'I'" -au-Prince renc
Avril 1979 entire 1
Charles Edward P'
lti femme nee Mt
Vale.c,). leIquel
S 'dlIn.1 t 'proniO1
\o'-ct dpi-s parties
si)lO iCi l ci des llir
i l t,' lii- s
.ii)' -.n;-Pi lH.CP. c

Aln oio SALOIV




MESSE DE I
DE DEUIJL

La 1famiile B(
A '".':illp t i cli;
: ce: ,-, d P :,"e du
.Iirci,,di 22 Aot,. ,
du a)1cred Coeur do
mi h 15 AM.. po
p)s d,. lim de M
;oa' Archille tchi


avs ticnt i

cti .'e"rcte dcfuni







MAGIC CIN

It't i;.')il '' .' 't h

:c ROGER I A
Tillt ROSIER.


S .1111 !') lt c


] 'r t i' 1 ,i 1






o t i ill d 1i (


gence de
e:-'sse en
dans ses
tif du Ju
il Civil a


Deces de M.
Emmanuel St
Arnand


idu le 26 Les Pompes Fut'bres Pa
les epoux ret Pierre-LouS vocs annon
rin Crafc cent le deces de M. Emma-
rie-Josue ntlel St Amand ,urvenu jeu
Jutement dic la Ru- d',s Miracles.
nce le di A a veove nee i.e'ine Le-
et la ds ';,i. 'Ps enlfats: Pier'r' St
s conju- An-,.and et Mm", Risler St-A
a' 1A'.t n miad et Mme. Fr"d Jean St
1 i Ameand et Mmn". Michel St-
Aint.itcid ,t Mme. Catnil St-A
ON Av. rn:md it Mmen, imno St A-
188 liond et Mme, Duch-ne Jo-
seph et Mine. Mine Berenicee
St Amand Pirre,. Racine
Pierr 1et Milne inee Josette
PRISE St-Amand, Mm" Ji nine St
Amand, Marie cr'ise St A-
mand, Josephe Beatrice St-
aumanoir Amand. Lucien Ade et Mme'
inter une nee Ghislaine St Amand. a
Deuil le s.,s petits infants beaux-
en 1 E'lli tfr.'r(s (t belles-socur, ne-
STtiureau vux et, nieces. cousins et
tur le re- cosines. aux fanmiles St-A
I. Beauma mand. Lecoin. Gtffliard. Pe-
ddd" le 26 li.1ser,. Jean-i'aptiite. Dor
,-ainvil. Desir, A ie. Piecrr.,
Belius Bn'auv'ais Noel St
lieu d 'nvi Macary, DGssalin's. Destin,
s et amlis Joseph Eiyse Francois.
t. Lucas. Pr-petit. Jetn, b.tous
188 les autres paron'.s t allies,
MM Pierre-Louis et LeNou- .
vlli.lte adres.-ent leur's sin
ceres sympa thl(s.
L's obseques de M. Emma
nuel St Amand c.-eIrot chan
te. s le lund. 21 aoit a 4 00
E PM en la Ba.;!ique( Notre
Dame.
Le convoi pat-tiri du salon
ih fineiaire de I et1 (t prisp a
la ruie du Cen1'e.
",US, KA- 198


)or rialise

IP l'tn ti-i-
n(e avec
I la is. Le
et jynami
et, role.
:n 11 hu-7
I.'tl plus

13.00


L i ^t"YhCLL TE
P OPlilIF'TAIRE.S : PIERRE CIIAUVE1

ET MAX CHAUVET

DIRlCTUITR : LUCIEN MONTAS

S AIMINISTRIAr I'.ltI : Mme. MAX CHAUVLT


Deces de M.
Thiel Phil&oe ne
Pax VIlla a-t't.nc le cle-
c s- surve'i'ti 10) l.'o t at
Porm-u-Prine de IV,. Thiel
Phtiulolu'i.

n e otte plohbit circo ns-
tance Piax Villa (t L' NEou-
vcll: ti prscatnt n leur
sympathul a ses enlants
Mme Islande Dary nee Is-
la ide Philo-eie, a Marceaul
Plhlogcne, a sc..s freres et
socurs Borno -,l. I ,, -
M:ne Ducain? ioche nee Pri
ma Pn.logonc, a Mine Car-
novi1 Batclus et tamille, a
MinI V 9v( llnonsle Dor-
l"'yr. a .'s noix et nieces
M au, Alain, M11:lle, My-
lUnui, a Mine SOdelais Jos-t'ph
ne" AnLtonid foi lcvyrs. a
'ahtchi Philog'nc, a, Ya-
nt'-K, Gladys, 1'isoit. Enry,
Claitude Roche, a M et Mme


Marc Batelus et infants. a
M. Jean-Baptisate St-Louis
et Mine, a Phunasse St-
Louis et famille, a Marc-
Antoine St Louis, Robin St
Louis a Mme Roger St-Fort
et enfants, a son arriere
pelit lils Thiery Day, a
Mine Vivianie Denerville.
et entrants, M et Mile Er-
n.si., Denervillie it enfants,
d Mille Vve Vi.iney Dener
tile il, onldills, .a Mine
Vvs' FussWiIn D)_ iervill l. a
M. el Miie Joseph- Pelis-
sCr Cet ell ints. alix ialnil-
li's 'hiolgo ',i, DaGy Bate-
lus, Josetiph). tCiie Dor-
hcyrsS. t Lou's., st. ort, De
ncr'vlhi, Tal' s .ia. MiciMhl,
Pelissier, Vams,), Frederic,
Tlagvniw, JcL.i, ulgulste, All
di:e, P'lillip, ail a
lt 1'is l's tau'_'s l.t'S ienis et
allie,; aflectes par cc


deuil.

Les iunerill
Thiul Phllo, ,
c nhtieus le I'll
(1i las Loge,'''
N.B- L inhum,
lic1 alIx (Souil,

x x

Deces de M
,Duis

Pax Villa annu
c's survenui ie
T','t-'.i aui de vA.
ils.


v nlli) h it tie
.yuipathiiie a .1
re aaoptiviv: M
nl'st Paul .1-"
at S-c. oncll s '
Iws, et Ma'- D
<'CiS.'~ Il et Uo'll;1
Dnrmis, RHaoul
Jln iRo1)' c D
Adrline Deiws.
MvrI;lIII'C' I Jn P!
Andre P. Pi-'rr,
HPB tin, M An!i
Milte J..st e k
FrrTIz Ver(i lli. "I
Mari' Tassy, ;!
Deni-ii. Jni-Piecr
Pitrri'c, Bertin.
vent. Edouard.
ciy. Louis. Lavi
Salomon, Dui,-;
1"., aitres pi '.e
lies altects )iai
Los fundirai'l
Andrc D:ui.s ,s
t6c's le Mardi 2
P.M 'n 1 E'f.so
Cocur de Tur',e

LD convoi Plr
V'lla R acr-C.)i
dctpouill, mor'a
p])O:c cds 2 iieu


Michele Scotch Club




Samedi 18 Aout



SATURDAY NIGHT EXPRESS


AVEC



D.P. EXPRESS


Article 10 Los atl ribu-
tions du Vice-Prusident du
's de MR. -Conseil dAdministration-
.A,' .seront s-oit los stlivaltes .
ndi 20 about 1) Remplacer le Presi-
.s Goiaives di nL ina ias d'absence et
lion aIetura d cmpechement;
V,, 2I Stuperviser los opfra-
tli iton.is des succursales, agen
cis el gtuchets.
;y y
Article 11.- Les membres
1. Andre du Conseil d'Administra-
iomn de la BNC doivent c-
te Halt ns. ,jouir de leurs
droits civils et politiques
mne' 1" de et n 'ocunoit alucun post
1i3 about L,, direction dans quglqu'en
Andre De- treprils qi;e co soit). Une fois
nomiims. ils nie pourront -
t.re 'revie)!es que cour des
oile 'ircoiis- i''sonsO d ;iinrapacit6 on d''in
Ia -, L Notu rompa tibili': conmmnc 1-tl6-
nti'nd leiur v ei,;i aix '.'icl's 12 ct 13
ialit' t tle de 1h i p';ospnle Loi
nme Vve Er-
e Lisc DGeiis, En cia de rivocatiion, de
. Jai)cues De d'cis oi i d cle('m's 'oin d'un
e'nis a d cos m'mbr is. la vacan-
iis: M. Guy Ic( ,caa conmllee pour le res
D e Ii 1 5s, (6 de 1,a (llec do seln man
)".iS, IT; prr. d ic'siOn dc 1'Execui
Mmile Vve I uls ormln' c arreci pr' c
I., rre, Mime sidnciiiel.
M. M rcel
'n1.- Tassy, ArILicle 18- Le Dirc'"urir
e (1la. M. Gn c lrl a.s' la Dir(tion
,Ille A1Anne- (o 1"Adlirn'1i1:'ri,% O l de,; a:l-
1 : lamill's: l es de 1:, ENC. Ses aitri
e. Verella, batlions sont les suivantes :
C 'viii, The
Mouscar- '1 Exercer ttos los poU-
nd Rigaud, vias ut,, le Coniseil d'Ad-
< et a tous iiiiistra'()on lui dclegulce
'ts et al-
r ce dceil. 2) Applioucr les lois dd
s de M. cr,,s et r 'bua.nts rcla-
ont chan- N t'"s la BN' a'insi ue les
i about a 4h rcisolulions du Conisil:
* du Sacre 3) Prcndr( toiutes m ll-su-
,iu. sl' d'cexxcul ion et toniles
't lCs c'a s financier's ii'-
1ira di Pax 1:n r t clI d'' nertes et pro
,ur oi la i !t'-I de la BNC;
', sera sur cs e onservar oires qu'il
A88 Ilg tiles:
i188 41 Soume'fre an Conseil
d Adin ist ration le budget

1, 're d'Eltt dcl Fiian ts et
I's Affaires Economi'qutics,
nl no n du (C,,nscil d'Admi
ii ;slr atio '. q 1liHd il lI lui
",, 1 ] i,(,2 ail'e cl 1iu 1mot lS
11 fo:s )w 11.. 1un nOport
NC,,- 's oplia.i1ons de la
BNC:
6) ie'oCs'i1r cti1a l's icon
di'i'is p]i Vle ps 'art' le sata
l iltt (l I pc s Olt"V ,C llOil tillr
lew, p ists. J;01n' c lancer
t 1 "mdc, rivlOll c, din'sti
SIrs aei' s de la BNC.
sn i n 19- soL al qB l
;ni 0lt s'w'eri'alcs, apetn-
co- i(A -

co- I c In l PrmdirienP i del
Ci l d' ;i d'Aam i a;
"' { '2)s U 5 ns die In BN

1 q 11nnn1" d616enlion dop
Nririn c e et des ageeits de


A 'el 19.- La BNC corlS

S1 U) ln D6parlement de
Crodi)
2) Un Dpanrtement de
ebhinse et de portefeuille
stranger;

31 Jn Danarteriemont des
effects S l'encaissement;


rl^rrrrrrrrr~-;rr~ ~J;r-%Y~P-rC2/~836~Y~CE/~: ~ -----------Y-Y-~YT~?~WS~_IJCr~CI~_IPII


CARNET SOCIAL


%W


(suite de la 2eme page)

annuel de la BNC.

7) Determiner les condi-
tions generales et les moda
lites d'execution des opera
tions que la BNC est auto
risee a faire avec 1'Etat, a-
vec les institutions et col
iectivites publiques, avec
les institutions financieres
et avec le public;
8) Statuer sur les acqui.-
sitions et alienations immo-
bilieres de la BNC;
9) Fixer les conditions
dans lesquelles le Presi-
dent du Conseil d'Adminis
Slion peut engager des ae
tions judiciaires ou cenclu-
re les compromise et les
transactions au nom de la
BNC;
10) Deliberer sur tous trai
t6s et conventions a carac
'tire economique;
11) Superviser et controller
Ics activities generales de
la BNC.

Article 9.- Les attribu-
tions du President du Con
soil d'Adminiatration sont
les suivantes :

11 Representer la BNC on
Justice. tant en demandant
qu'en defendant:
2) Convoquer les reunions
au Conseil d'Administra-
tion;
3) Prsiaeir le C(omile
de3 credit don't les attribu-
lions solnt lix es par les re
,IirmOn. s iii erieurs:
4) Slp'rviiser let fonction
ni ent des diffl'ern'"s De-
i)iarOtments de la BNC:
l) t.4ner au nom de la
BNC tous traits et conven
tions a' caractere economi-
que:


~6~'J/~W//b/~////~//////////-r~r~/~'~/H


.- I III




igonsvelte

Oragees amaigrissantes


fugocK
depc





4pmming tablets
Dragbes amaignssan


1iiestmaintenantlsitaciled'avoiruneligfre si voire gourtmandise est I us torte que
parlaite si vous etes a un age ou I'em vnoc bocnnes resolbtion s
b tiDoint menace .
" ,'oierp activity sedentaire favorite les Fugoa depot
sourreiets de graisse. En vente dans toutes les pharmacies
TOrue en epublique federal d Allemagne : E Scheurnch Pharmwerk GmbH Appenweier/Baden


SAMEDI 1 IACE1 OT17


4) Un Departement de
Caisse;
5) Un Departement de
Comptabilit4;
6) Un Departement de
Control;
7) Un Departement du
Personnel;
8) Un Departement du
Contentleux;

Le Conseil d'Administra-
'tion peut cr6er d'autres DO
partements et determiner
leurs attriL itions. Chaque
Departemernt est dirige par
un Directeur et fonctionne
selon les reglements intO-
rieurs de la BNC tels qu'ar
rete par le Conseil d'Admi
niltration en vertu de 1ar-
ticle 8 de la prdsente Loi.

Tous les Dfpartements
prevus au present article
sont organises selon les re
elements intfrieurs de la
BNC.

Article 12.- Ne peuvent e
tre membres du Conseil de
la BNC :
1) Les personnel qui
n'ont pas capacity de con-
tracter;
2) Celles qui ont ete con
damnees a uine peine affig
yive et infamante;

3) Celles qui ont ete le-
galement declares en etat,
de failliite;
4) Les membres du Pou
voir Lfgislatif;
5) Les membres du Pou-
voir Judiciaixe;
6) Les dirigeants on em-
ployes d'une Banque du see
teur Priv6;

Article 13.- Ne peuvent
pas tIre en meme temps
membres du Conseil :

1) Les dirigeants d'une me
me en'reprise commercial;
2) Les personnel qui sont
allies au premier degri et
parents jusqu'au troisie-
me degr6.

Article 14.- Le Conseil
d'Administration se rfunit
au moins une fods par mois
Sides dates periodiques fi-
xees par ses membres oui
sur convocation du Prsi-
dent ou de son remnlacant
en cas d'absence. Ii1 peut
en outre etre convonue en
seance sr)neciale sur la de-
mande ecrite dedeux (2)
de ses membres.

La convocationI nceomp-
",6'c de 1'ordre du iour de
ia r 8 lnion l P adresse n. ,':
"mhlmbr's a) moIls deux
ours 5 l'avance.
Toitu(s les decisions du
Consell de la BNC sont pri
sos a la majori.te des mem
bres presents ou lrepreseln-
tes. En cas de partage dpe
viix., le ore du President
sera colimpe i pour double.

Article 15.- LLes reunions
dol Conseil no seront vala-
bles qu avec la n arsicpa-
1'-in d'au moill.s t"os i(3)
neminbres don't le President
ou le Vice-President. Dans
ee cas, toutede decision. pour
we're valuable, doit reunir 1'u
nan'mite des voix.
Les -1. I1 .. .I i, du Con
seil ainsi que ses resolu-
tions se"ont cons'atics par
un proces-verbal siene de
toUs los membres qui y au
ront particip6.

Article 16.- Aucun mem-
b're du Conseil ne pourra
voter, ni prendre part 5 une
discussion sur uin sujet qui'
touche directemen; a ses
intexts personnel et com
me'-ciaux. Lorsque la discus
sion d'une telle question
est entamee, le membre in
f resse se retirera d la reu
union. Le President devrn in
voqucr les "ermpes du pre-
snt, article si le membre
en ollest'ioli ne s'y 0s' PasN
r'niororMo de sa propre ini-
tiative.

A'ticle 17.- La BNC csI
e' re palr unie direction ge
nerale assure pi.r un Direc
tour G(ni',,nl. C'elui-ci ne
piout ire rcvoquel nie pour
mI lversation., condamnn -
lion i uine peine afflie'ive
e' infalmante. pert"' des
rlroits civil. inennaclfei'6 phv
s;qne oni maladie g'-ave et
pro longee.

C(HAPTTRE 4
DU PERSONNEL

Arctcle 20- Ie ree-u+e-
menl des cadres do t'nutpS
les ci)o1gories so fcN nr
vois de concou"s Nean-
monns, s'aglssant d'un tech
nicien haui ement oualifie.
co contours sera reminsce
Dar une interview. comntte
tenu de la formation acat-t
mr',e et de experience du
technicien.
Le candidate choisi fera
un stage de trois (3) mois
dans un o01 plus'eOs' De-
partements de la BNC.


IIC 1~5'~~ II


Au Lambi





N Night Club


SAMEDI 1I AOUT

A PARTIR DE 4 H. P.M. COCKTAIL EXPRESS
AVEC D. P. EXPRESS Adm. $ 1.00


SAIMEDI (SOIR) 17 ABOUT

LA SOIREE boomOM) A\ EC COUPE CLOSURE
QUI EST REVENUE DE L'ETRANGER PLUS EN OR
ME QUE JAMAIS Adm. $ 3.00


DIMANCHE 19 AOUT
A PARTIR DE 3 II. 30 P.M.. )BOOM COCKTAIL)
AVEC LES AMBASSADEURS $ 1.00


DIMANCHE (SOIR) 19 AOUT
LE LAMBI VOUS PROPOSE JOHNNY VENTURA
t ET SON ORCIIESTRE ET COUPE CLOSURE ET SON
ORCHESTRA Adm. $ 5.00
x x x


LE MERCREDI 22 ABOUT

LE LAMBI VOUS PROPOSE TABOU COMBO ET
SKAH-SHAIH Adm. $ 8.00


SFlash Super Flash 1

Pour le deuxibme

R tournant des vacances


S Port-au-Prince recoit


JHONNY VENTURA S
QUI JOUE LE 17 AOUT A L'HOTEL LE ,VILLAGE A
SPETION-VILLE.
LE SAMEDI 18 A L'IIOTEL CHOUCOUNE AVEC
BOSSA
i LE DIMANCIIE 19 AU LAMBI NIGHT CLUB AVEC
COUPE CLOURE (ENS. SELECT) ADM. $ 5.00.


SCUCO VALOY
L'UNL DitS tLLI GiCANDES VEDETTES DO'iiNI-
CAINE ACTUILLLE QUI bL 'iODUIT 3 AVEC soN
OKRCHES'-IiE AU LAuMBI LE VENDitEDI 31 AOUT
AVEC SEPrEN $ 5.0U
SAMIEDI ler. SEPTEMB6IE AU LAMBI AVEC
COUPE CLOURE ADM. $ 5.00
DIMANCHE 2 SEPTEMBRE AU LAMIBI AVEC BOS
SA COMBO ET SCORPIO ADM. $ 5.00
TABOU COMBO ET SKAH-SHAH QUI SE PRODUI-
RONT ENSEMBLE POUR LA PREMIERE FOIS EN
HAITI DANS UN BAL EXTRAORDINAIRE AU LAM-
BI LE SAMEDI 22 SEPTEMBRE
IL FAUT AUSSI SOULIGNER LE PREMIER COCK-
TAIL DE RETOUR DU SCORPIO AU LAMBI LE MER
CREDI 15 AOUT 3 H. 30 P.M. ADM. $ 2.00.

gQaeegiaeoooeaoeo ea^-aagec


Article 21.- Tous les em
ploys de la BNC sont te-
nus au secret profession-
nel. Avant d'entrer en fone
tion, 1'employ6 signe une
declaration aux terms de
laquelle il s'engage a ne
pas reveler les operations
de la BNC, a ne pas four
nir des informations sur
ses operations a moins qu'il
n'en soit requis sur demand
de kcrite par les chefs res
ponsables et les autorit6s
competentes.

ATticle 22.- Le Conseil
d'Administration, en regle-
mentant le system de pro
motion du personnel, retien
dra 1'efficience comme cri
there de base.,L'employ6 de
la BNC ne ,peut etre rfvo-
que/ que pour faute grave
ou pour toute autre raison
jugee valuable par le Con-
seil d'Adminis' ration.

CHAPITRE 5
EXEMPTIONS
ET PRIVILEGES

Article 23.- La BNC est
exoneree du paiement des
droits et taxes de 1'Etat ou
des communes a l'occasion
deo toutes operations qui luii
sont propres. De menme, el
le b6neficie de 1"'exempption
des droits a l'occasion dpe
ses importations y (ompr'S'
mat,6riels, equipenelits. lu-
brifiants, carburant:s.

Article 24.- La BNC e.sl
dispense au course de 1,ut,
procedure .ludiciaire,. de four
nir caution et avance deps
toils Is cas oi la loi pre
volt c te obligation at lai
charge des parties. Elle ps


exoneree de tous frais ju-
diciaires au profit de 1'Etat.

CHAPITRE 6
DISPOSITION
TRANSITOIRE

Article 25.- DOs la public
cation de la presence Loi,
le Conseil d'Administra-
tion prendra ,toutes les dis
positions necessaires pour
l'oranii'.satien et le onc-
'tionnement de la BNC.

Dans un delai maximum
de trois (3) mois a parti.r de
la promulgation de la pre
senate Loi, le Conseil d'Ad-
ministration de la BNC
prendra routes les disposi-
tions necessaires en vue de
la mise en place des nou-
vel'ps structures telles que
p-""'us "1 1'article 19 de
cette Loi.

CHAPITRE 7
DISPOSITION FINALE

Article 26.- La Prsronte i
Loti abroge outs Lo.is oil
Dispositions de Lois, tons
Decrels ou dispositions de
Decr(ts, tous Docrots Lois
ou dispositions de Del'rtcs-
Lois qui liii sont conlraires
etl sera publide e0t eXeU0'Oe
a la diligence des Secrct:ti
res d'Flt' des Finances et
des Alfaires Fcnnomiques,
dtu Commerce elt de 1'Indus
Irie. de la .Jius' ic, chacun
nii c' q ui le conicerhi.

Donn iaiu P'il:ns Nitito-
1il i Porlt -'ii Pri c-. leI
Amail 1979 Al 176mne de
1 In(l
Jein-Claude DUVALIER




SAMEDI ,18 DIMANCHE 19 ABOUT 1979
-i-iaOOoofccoooogosac.cor os.fog oao/,-oso!.iB. :s


--------


AU CINE TRIOMPHE


1 SALLE 1


CETTE SEMAINE 19 ABOUT 1979


SALLE 4


BURT LANCASTER
LE MERDIER (GO TELI THE SPARTANS)
CRAIG WASSON. CLYD KUSATSU DAVID CLENNON. DOLPH SWEET
e? MARC SINGER , e*nario de WENDEI.. MAYES
d'pesle romann r ciiient at Muc Wa de DANIEL F ir i ,. D,-I' HALLUGA.
producteur execubt MICHAEL ( FOhkl proMuA paC .I C 1 I K' I 'H ?. .1 LL M 1 ANN realIse mar TFO POST mwe otoducion MAR VSTA dtrst ihou LES ARTISTES ASSOCIES j

LF MERDIER
Ils snt rentres dans une uierrea i" n'a pas de sens
pour eux, Ule guerre centre un ennemii qu'ils
ne voient oas mais don't 5is sp voient deja vainqueur.
Cette guerre la n'cst vas une guerre qusen gagae.
Burt Lancaster incarne le commandant Barker
ca commence come une operation de routine et cela
Einit par un massacre Le Vietnam un enier sans issue.


SALLE 3


UNE FEMME A SA FENETRE

L'histoire emouvante d'une femme romantique
pIong6e dans un universe de reve qui p6ur une here
de plaisir sordide a prefer gacher toute une vie.
Interpreted par Romy Schneider et Philippe Moiret.


SALLE 2


CALYPSO


Une mise en scene dynamique et structure. Lino

Ventura dans un r61le inhabituel, Francis Perrin

qui laisse augurer de bonnes heures, Isabelle Adjani

joue a merveille les tetes a ch aque, Annie Girardot

plus complaisante que jamais LA GIFLE, un film

C renarquable vous fera passer un agr6able moment.


C'est un carnaval 6ternel et bruyant, un message de
joie exhuberante lanc6 au monde. C'est aussi une
histoire qui est-avant tout une histoire d'amour
dans ses plus laneoureuses abandons dans sa forme la plus
saine et la plus naturelle.


rcooeocomaaooooaee.anwatasa


oscocomsooconoooococeonmW a


4'


GIFLE


0--9W-W


C~PYY -~L1 ~ CHCM~-Y------------~ ----~


---------------ii i~'"oo










CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT 1

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30


CE SOIR


SALLE t' $ 1.50 et 2.00

LE CONTINENT DES HOMES POISSONS


SALLE II $ 1.50 et 2.00

LES GRANDES VACANCES


SALLE II $ 2.00

INTERIEURS


SALE IV $ 1.50

5 POUl L'ENFER


La loi creant la "Banque de la Republique d'Haiti


(suite de la 3eme page.)

presented par des avoirs ou
actifs en la meme mon -
nale

2) La contrepartie de cer-
tains ou de 1 ensemble des
engagements ou passifs en
monnaie etrangere soit rc-
presentee par oes avoirs on
actifs en la meme mon -
naie Les contreparties
fixees doivent Itre, les me
nmes pour touts les Institu
tions Financicres de meme
categories

II- La BRH poilL dOtermi-
ner egalement d?s pla -
fonds d endettencnt extc-
rieur individual ou collec-
tif que les differentes ca-
tegories d Institutions Fi-
nancieres devronIt resp':c -
ter dans leurs rapports a
vec les Institutions Finan
cieres etrangcres

Article 33- Tiut. Institu
tion Financie-e doit four-
nir a la BRH routes infor
Inationis et dolneoes que la
BRH peut reclamer pour le
bon accomplissement de




Cher, clients

Pour oublier In chaleur
de 'Ete, votre magasin

Au monde chic
a requ pour les robes :
voile et chalis impri-
omes avec des ravissants
dessins, le chambray et
Scoton 0 fleurs, broderie
fantaisie unie et impri
mbe, serviettes de bain,
cretonne, nappe, pyja-
mas pour hommes et
infants, plastique, ri-
deaux pour salle de
bain, serviettes, draps
et taie d'oreillers,
moustiquaires etc.

Pour les Babes
Srobes, brassieres, chemi
ses et draps brodcIs,
brassieres en tricot,
draps fourreaux pour
Sales grands bcrceaux,
couchettes, moustiquai-
res, serviettes etc.

Pour la peau
le savon Duvex pour
peaux scehes.

Faites une visit AU
MONDIE CHIC avant
d'aller ailleurs.

Rue du Magasin de
I'Etat 89.


ses teaches et responsabili-
tes En vue le s assurer du
respect ds .'iraicles 29, 30,
31 et 32, la '3RH peut recla
mor de loute Institution FI
nanciere la coinmunica -
tion de ses livr-,s compta-
bles ct de tools autres do
cuments pour control

Article 34- Toute Institu-
tion Financiere ciui contre-
vient a line instruction de
la BRH prise en vcrtu des
articles 29. 30. 31 et 32
peut etr? frappde d une pe
nalite de 1/10 de 1/100 par
jour soit du inontant de 1 o
operation : .' ,I soilt
du depasscment ou de 1 in
suffisance sutiant le cas.
El12 est recouvrde come
une creance dc la BRH qui
pE ct debiter le compte de
1 institution oU imontant
de 1 astreinLe

Article 35- Les dilfcrentes
mleOa es pris-'s sous l'ltif
d instructLions getieral s
aux institutions lFiancie-
rcs en vertu ii'., ariccle', 29
30, 31 et 32 dc la present
Loi sont publices au Mool-
t-Lir apres avis iotlive du
8ecretaire d ELit des I,'i-
nancl,s et des Allaires Eco
nollnmiquS

Article 36- La 3RH consul-
tera l's 1IstitLIutiOs Filanl
clere'., stir lei"i poloitque
d action et dis uteia egale
ment avtc ,'12 's des iro -
bl"ies dmteret general re
latitfs aux cOlictitiulls linan
cieres du pays
Elle est actLOisei 6a pren
dre touted sles dispositons



Deces de
Jnlio Cesar

Dans la -aix du Seigneur
, cst ceiit 'i .iube du 14
aout vci.t' Ju!,. C':c;a dans
sa 75c annc. .

A scs cltianlts et tpells ell
lanits soi Irere, ses
- Aux pia' Jo, i c iCLcnic.

cte la lam'l U.
Aux lam lI ', C( ar. Coban.
Pei'rct el. R e. in Duchat-
mer, IlRoss.'siU. tious pr'.sen-
tois inos coiildoeancs.

N.B.- L Le.'- i''lnr,:; de
M. Juilio Cc',a 'eronii chicn
tees ] I ii di .(' Aout i
g'i.s i di1 St Ge( i rd a'c .I hliu
res p.m oru a l epou ) li r'}
tIlle 'era expoc'e des 3 htic u
res p m.


'1ra par lai brri( re onuvran
iur 1'Avniiiue Nico'as.


Livraison d'eau


1.500 -- 200 --. 2600 Gallons
1500 G. A PARTIR DE $ 15.00 ZONE 1
2000 G. A PARTIR DE $ 16.00 ZONE 1
2600 G. .1 PARTIIR DE $ 17.00 ZONE 1


Service Express

SERVICE EXPRESS amec livraison garant'ie de
I h. a lh. 30 apres command ferme S 1.00
I e surplus par camion jusqu'a 6 h. p.m. et $ 2.00
le 6 h. p.m. a Minuit.


Telephioner Technico En. ineerint
Pour les prix des\autres Zones 6-2356, 6-2357, 6-1214


necessaires en vue de favo
risar la creation et le fone
tionnement d une bourse de
valours mobilieres

Article 37- La BRH tient
le compete courani de tou-
tes lus colleccivtes ou Ins
titutions publiques

Les conventions entire les
collectivites ou Insttctutions
publiques et la BRH ne peu
vent etre conclues sans 1'ac
cord prealable du Secretaire
d'E at des Financt's et des
Affairs Economiques.

Article 38.- Les soldes cre
di .eus : des competes cou-
rants de 1'Elat, des Institu
tions et collectivites public
(Lqus Ine sont pas productifs
d intert.

Article 39.- La BRH assu
re la garden et la gestion
d"s t,',es appartenani a 1'E
at. Iix In'sltutions ou col
lec'ivites publiques.

A icle 40.- La BEH paril
cipe a 1'Emission des tires
de 1 Elat des Its"'t t lions
on collectivii es puibliques
et assure le a';etmeno6t de
arre;uLaes y afferenis.

Article 41 Lat BRH peutt
dans la l'mil,' prc'vue a 1 ar
tile i45. consoi'nr des avan
c"s temporaire a 1'Elat.

Le montant el les moda-
litcs dce ces avatnces sont
arretes par des c etices nstt )lcS
enitre le Stcet!laire d'Etat
des Finances et des Affaires
Economiqucs ei la BRH.

Article 42- La BRH peult,
avec l'autorisaion cidu Se-
cretaire d'Etat des Finances




HOSPITAL DE
L TINiVERSITE D ETAT
D HAITI

AVIS

Dans le but die

1.- Prevenir cl1 renocdtition de
curtains ilcidl(eni's ma lieu-
reulx surveys dances Ite plasse

2- Favo!-'.s,'r la reclisatiison
di lrnvtil dai.s Ie caline et
la paix.

3- A surer la ecerit6 des
mallades e 1 tours les
in' ntihre's du P ''rsonnel de
1 Institution.

:. Direction die 1 lHoi-
l di' 1 Univ ,rs'tc d Etat
d HI ll ti crit ulile et ur-
",l t d intferdire 1 enird6e
ces Stilles ai lout indivi-
du armc non r 'vctu de
1 lilurmic de sa coiT)ora-


'1n di hours de(-I ] "ures de
vilit' les. A;e' s d' sd cu-ri
'6 p'uvent aivojir xc.cs aux
Salles. tou'e, les f ols
Ci 'tils .nll t o' sf's par le
Ci, I ,d" D",n'.r"iement con-
c1rne oI eln son absence ,
le \e decin ri ic',(rvtce ou
'iiecore le Reircl'nt de gear-
de.

La Direction demand a
twic Ui n chlacin d' so conl
fotriner ac :'eselnt( avis
p'cur I a'der a rcailsr unill
iltmat d-' d '''-ente pour
tous au sein (ie 1 Hopital.

Willrid NONCENT
Administ rateur
HUEH

Dr D6catrel MIRVII.LE
Dire ci ur M(edical
et M6ddcin-Chef


DeOratisation







TPEST_ CNT L Extermination





Protegez votre mason



contre les termites et chauve souris


SDeimas 48, Buildine Curacao Tradin8 Tel 6-0431


et des Affaires Economiques
at dans la limited prdvue a
l'article 45, consentir des
advances temporaires aux
Institutions et collectivites
publiques.

Article 43.- La duree des
vanrices vlises aux articles
41 et 42 ci-dessus ne peut
exceder 180 jours au course
d'iune nmeme annee fiscal.
Article 44.- La BRH ne
peut consentir auciune avan
ce ou autre forme de credit
a 1'Elat, aux Institutions ou
collectivites publiques, ni
acquerir aucune creance sur
I'Etat, sur les Institic.ions
et collectivites publiques
saul en vertu des articles
22, 24. 25, 26, 41 et 42 de
la present Loi.

Article 45.- Le Toal! des
avances 'onsen' es, au course
d'une meme annee fascalei
aux Institutions et collect
vitesi publiques en ve' tu des
articles 41 e' 42 ,-i-dessus.
des tires emis par 1'Ela, ,
les Institutions et c olleei-
vices publiques, accuses oni
rescues on earantie en vert i
des articles 41. 43 et 44 ci-
dessus, ainsi qule des ele's
publics scomnli's on piris
en pension en vec-tu de 1' r
ticle 24 ne peur, a auiicun mo
ment depasser i20'; dces re-
cettes de I'Eit' cons' a ices
ill coiirs rill rce' dell exer
cice buduetaire.

DEPARTMENT
DE LA MONNAIF
ET DFS AFFAIRES
INTERNATIONALES

Article 46.- Le Depari.e-
ment cle la Monnaic et des
Alffaires Iirletiiaciolhelts e61
die e' met en oeuvre les
odra-ionis d'oori markei t de
la BRH en eff'ecuani des
achats et. des ventes de 1'-
'tres sur le march" libre ccon
lormement aux dispositions
li''ales en viguiieur.
Le Depa"itement de la
MI4pninaie et des Affacres Ini
ternat.;onales est cha-n'
pr'Ieicvi alemn.i de s'ociupcr
de l'emission et de la noise
(ci Pircil'Itioit dt' b, lll 's
de' Bancices on des pieces
dc' ('Tinnaic et de s'assurer
q0o le volume d:,s movens
d.' lnov(,ns d, pae'ment suf
fit ai dveloil-nnement nor-
dll dI netivf6 ,oimmer-
ciue et international.

'"'cl, 47- L.e ci)o volr li
ihie-'c': re dc's P'cces et des
b'll'ets 'cle Banque pent c-
("o liml it n r cuii Loi. Il.s
son1]' 'oiitef'o' rer ; sar.s li
nai'',i -in nsr ]I RRHt les
cas'ses publiiques c.' les Ban
iquies.

Article' 48.- La cr6atlion
1" retrai ouii 1 i, ,, dd'un
type determine de billet oui
d," pcce n,' peui' etre deci
de que par la loi.

A'lcle 49.- Lorsquce l,
coliis leali d'l n tyine de
billet on de piece a etc supi
prnie, la BRH rest toiu-
coutrs illlnue d'en assurer,
dais les delais qu'elle d(c
ter ln."a i. ,,,_,, a s5 s
uichesl conti e 'a-lutres ty
prs do bill's ou de pieces
ayant course lc-al.

Arltcle 50.- Le 'embhonrse
min'' dl n bill mutil ou0
dcl riore est accord locrs-
qote la counu'" comporle la
{toialc des cnlhc'es et sivnces
reio'll' 's. Dns lTet cs autres
cs, le reifboCSiiMirsemcnt to-
fn ou naiia-el relieve dc-
l'nppr'ienlion de la B EH.
i.e r"inbou"s-.qPmpr' d'nie
pDii'e doni l'identifieNtion
esi devenuip ie possible oil
rcci a fait l'obiet d'altcrs-
1c;ns ou de nmu'l'lait'ons qclcl
'nocles, c'ist accord ocue
SSi 1es miltiltiocns oic alie-
rntions .it -n le resultat
d'un accident.

A"ti'cl 51- I,n contrefa-
ron. la flsf,'itcation des bil
l"'s e nionniaiesi de Ban-
moe. 1'usage. la veniItc le
eolpo-taipe cf I, distribu-
olln dte C'.s hll' b c iMonll
'n'es scl' sanei inntr s dnre
1,"f drosI'rionis ponales en
vicr'cecir.
in BrEI n"d rcinrtr tidp
la ctrccciai ccii eo anccler
snecs tcldemcttd IcS bllpls
P 1r'oqe" ccc'n1liliiccc ('let
fis qif lu sioal csiisentes.
Article 52.- Le Dtparte-
mini de la Monnale et des
Affairs Internationales est
responsible de la conserva
tton ii' de ('Administration
dis reserves de chance nO-
cpssaires au retlement des
transactions intlrnationa-
lic. Le Conseul d'Adminis-
tr'slon determine .los divers
elements qui peuvent 1-e
retenus dans les reserves


de change a partir de la iis
te suivante :
1) L'or;
2) Les devises ou comp-
tes dans les Banques etran
geres;
3) Certains actifs internal
tionalement reconnus tels
que :
a) La position de reserve
d'Haiti, au Fonds Monetaire
International;
b) Les disponibilites d'Hai
i en droits de tirages spe-
ciaux.
4) Les trai,'es et billets it
o"dre libelles en monnaies
6erangeres et payables en
dehors d Haiti;
e Les bons du Tresor de
pays e''angers, retenus par
la BRH;
6) Les tires emis ou ga
rantis par des Gouverne-
men's etran'e"s ou des Ins
titutions Financ'eres Inter-
nationales quand ils sont
seleti' onnes ar le Conseil
d'Administration.
Article 53 La BRH peut-
1) Acheter. vendre ou ni
gocier l'or et diautres mni-
taux precieux;
2) AcheleO-, vendre ou n6
gocc'r lolls moyons de pai;"
menit libel16s en monnaiies
etrangeresr;
31 Ache'er et vendre des
bons du Tre.sor et d'aulres
t f'res emnis oiu arantis par
des eflats i ,t ,, I ou Icns
titl :ons Interna' ionales;
4 Otvrir, inaintenir et
former des comptecs a 1'E
trancler
5) Recevoir el maintenir
des dpos de provenance
et rani lre.
Arl cle 54.- Les operations
mentioinndes a I'article 53
ine pourront se realiser qu'a
vec les Insituttions Finan-
ceres operanit cn Haiti. Le
GouIvernemp-lo1, Is Ilnstit l-
tions niblioins, Or"neiis-
mn:os d'Eq.' colilc'ivitess pu
bliiic's, teI Banci eC Os C tra
les Et"ani,,reas Les Insti'u-
t Ollis ptcblis es c tarntn'icres
et l' s Ins'itutions Financli
rs Ti llnam non q l os
Article 55- La BRH speut
dtfernincr de tic nds a nu-
crc ., s n' idv oave n m p'eli
c' 1e vc'nd oi1 n cencie
1'o" el Is dtvises. Fll"
pr'"ict ls ln.t't(i t t tic Fst ics

tasi'easr"m cvei rv'* cc' tiser
l's cl "'' ps iric.,ai'iois
'i:s vincnlion' des accords
monics'Ori's ]] ic'ic'] it x.
A"-lile 5)- Les eprtb6n -'hs
nm Ics cl"-is E- n ii rEsclr,en
di. la rpe'v tluntflcn oil's a-
voirs oil does p1qa'erl-ifs

scciit conc tnth'1 'sic tincis
r'aW r ex, Inuste, d l ms ;,

tiennT~tcic., R servee de
Rexvalua',ian,.

TDE sPARTE'rEFNT DES
ETUDES ECONOMIQUES

Article 57.- Le DpSarle-
menit des E'uides Econotni-
QIi{S i c' s, 'a Cl ar' e de r in r',
auayser cit inlterpreter ':outs
rencseilnemeiia et s atisti-
ques suscr, iblos dinfluen
cer la poltique nat iionale.
De facon pi'liculicre, le
Dcpa"lement des E'uders E-
conoimtqucs. en collabora-
lion avec les Services spaO-
cct lises du Gouvernement,
real;se enr'e autres, les ra
vaux silivants :
1) Previson mensuelle
de r'6volhion des reserves
de chain et r6visaon hoeb
domadaire des donneos :
2i Prdcvsion annuelle de
la balance des paiements
, et ia'ifmenlt rimestriel
des donniels:
31 Cpleilis d"s mcnuvln-
llrn sl SaisOiieirs de Isn ba
lance renerale des paie-
mienTIs.

DEDARTEMENT
ADMINISTRATIF

Article 5i.- Le Dpr"-te-
men,' Admc'nis ratif est char
geo de routes les rnirs'ions
administrat lives, ct ccnimepntc
cells relatives a las ,vs-
flon du personnel d u ma'
i-el e du mRb;lier dt la
BRH. II scme'vis' t eus les
services dc lt BREI ri",n-
tiolinpss a" s'1"ic'rape 5 de
'irt.icle 18 de la prtsente
loi.
Les diffcr'net's ce-vccc's
prevcs 3 l'as"' tle 18 dt la
p,'csccic mni seron' orenni-
sCs solon IPs recclelnents In
tornes de la BRH.

SECTION III

DTTRT-BTTTON
pDN PERO)W'Tic'S
NETS DE LA BRH
A,'itcle 59- Les profits
nc'5e de la BRH seront. dis
tribute de la ficon suivan
he : 25% au Tresor PublIc.
10% a la Reserve legale


et le reste a des reserves
specials destines aux fins
d'investissement, de place-
ment, d'extension et autres
qui seront fixees par le Con
seil d'Administration.

SECTION IV
DISPOSITIONS
GENERALS

Article 60.- La BRH, sur
la recommendation du Se-
cretaire d'Etat des Finances
et des Affaires Economiques,
servira de depositaire et d'a
gent fiscal pour toutes les
Institutions Financieres In-
ternationales don't Haiti est
membre.

Article 61.- La BRH as-
sistera :

1) La Secr6tairerie d'E'at
des Finances et des Affai-
res Economiques a 1'occa-
sion de la preparation du
budget general de la Repu
blique;
2) Le Gouvernement, les
Institutions d'E'at ou les
collectivites publiques 0
l'occasion de tous projects
d'emprunts interieurs ou ex
terieurs. Toutes les dettes
de 1'Etat des Inst'tutions
et collectivites publiques se
ront enregistrees a la BRH
par les sons de i'emprun
teur.


Article 62.- Les Departe-
ments lerevus a 1'article 17
de la present loi seront
organism; selon les regle-
ments internes de la BRH.

Article 63.- La BRH est
exonere& du pavement des
droits et taxes de 1'Etat ou
des comrnunes a 1'occasion
de toute3s operations qui lui
sontl prqpres.

De nmem, elle b6neficie
de l'exeimption des droits it
l'occastln de ses importa-
tions y compris materials,
equipemrents, lubrifiants,
carburants.

Article 64.- La BRI est
dispense, au course de to4
tes procedures judiciaires,
de fourtir caution et avan
ce dans, tous les cas of la
loi pr&eo.t cette obligation
h la charge des parties. El
le est exonerde de (ous frais
judiciaires au profit de 1'E
tat.

Article 65.- L'E'at assure
la securte6 et la protection
des etab lissements de la
BRH ei fournit gratuite-
ment a tOelle-ci ls escort's
necessai-es a la scurit6 des
transfers de fonds ou de
valeurs.

Article 66.- Des la publi-


cation de la presence loi,
le Conseil d'Administration
prendra toutes les disposi-
tions necessatres pour 1'or
ganisation et le fonctionne
ment des diffdrents Depar-
tements de la BRH.

Dans un delai maximum
de' 3 mois a partir de la
publication de la pr1sente
loi le Conseil d'Administra
tion de la BRH prendra
toutes les dispositions nO-
cessaires en vue de la mise
en place des nouvells struck
tures elles que prtvues
plus haut.

SECTION V
DISPOSITION FINALE

Article 67.- La present
lo0 abroge toutes Lois ou
dispositions de Lois, tous Dd
credits ou dispositions de Dc
crets. .tous Decrets-Lois ou
dispositions de Decrets-Lois
qui lui sont contraires et
sera publiee at execuct's a.
la diligence des Secretaires
d'Etat des Finances et des
Affairs Econominues, du
Commerce et de I'Indus'rie,
de la Justice chacun en ce
qui le concern.

Donne au Palais Na iional
a Port-au-Prince le Aout
1979.
Jean-Claude DUVALIER


Dans le cadre de la diaspora,


(Suite de la lire page)

j'essaye d'attei.ire sa digni
te. Par exemp'e, Rembrandt
est un grand peintre; il
prend Degas et ('entoure
d'un tapis, et tn a fait unl
rol imalgre que dans d'au-
tres seas, sous d'autres an-
gles. le type restie un hom-
me). Le Titien et d'autres
grands penmtres le font aus
si. Moi, J'esaye de trouver
dans les scenes que je peinds
ce qu'l y a d'universel.
... Il nous a dit qu'il a
commence u peindre apres
]a 2eme guerre mondiale, et
plus serieusement en 1946:
nous lui avons alors deman
de. en voyant qu'il employee
dans ses oenvres : collages
et peintures, lequel de ces
deux media qu'il prefer ?

R. B. Meme si je fais du
collage. je continue a. lap-
peler peinture parce que
cest un moyen moderne, et
la vie moderne est dominee
par la vitesse -1 est pour le
mnoin diffici'e a I'instar des
grands maitres, d'user de
patience pour composer
(pour pe'ndrot. D'ailleurs.
ca depend de me disposition
d'esprit. car je suis tout aus
si h l'aise dans la peinture
que dans les collages, c'est
une question de disposition
d'esprit.

W. L.- Voue. avez ecrit
deux lives sum la peinture
noire amcricacne : The pain
tcr's mind et Six Black Mas
ters of American Art. Pou-
vez-vous en d6gager esprit
pour nous ?

R. B.- Ici. en Haiti. les
infants savent qui sont Des
salines, Petion. Christophe;
1'histoire est dans la rue.
sur la montagne mcme sTs'l
ne vont pas I. 1'ecole. Li
Bearden faith n'Iusion aux
denominations des rues de
la Capitaleo. Aux USA. une
bonne pnrtie de i'histoire
do ('Amirique Noire est in-
connue du noir moyen;


~'e( (


leurs noms ne sont pas dans
les rues; leur histoire a ete
cachee.Voila pc.'rquoi quand
j'ai laisse la medecine pour
m'adonner 3 la peilnture,
beaucoup de personnel onll
essay de me decourager en
me disant que c'est une per
te de temps : Les Noirs ne
peignent pas. Ainsi done j'ai
ecrt ces livres. et les on-
fants qui les lisenit savent
qu'l y a eu et qu'il y a tou
ours des peintrcs noirs en
Amcrique. C'est un livre
pour enfant : :'s doivent sa
voir qu'ils ont une tradition
en Amerique.

W. L.- Delevsky a dit
que iL'energie, 1'entite fon-
damentale de universes doit
egalement etre traitee com-
me une abstraction mathe-
matique.i Etes-vous d'ac-
cord avec liL, du noosius.
que'le place oiue lIenergil
dans votre peilnture ?

R. B.- Par example, les
payans haiticns qui descent
dent des mores pendant 8
heures de temps environ
pour aller vendre leurs pro
duits, il se deofage des char-
ges qu'ils port, nt sur teur
tote. une cerialiie energies
faite de courage, satisfac-
tion de sol,
Les peintres Da:tiens de-
vraient pouvoi,- exprimer ou
refleter dans leurs travaux
1'esprit de celt energie. Aua
si longtemps que les pcin-
tres haitiens resteront atta


ches au coutl du people, I tc s
seront invincnct I,.
Je truve I eunergie dalls
toutes les pe'u,'.ures: elle
doit etre redi',," orioe ee.
C'est 1'energie qui est dans
le monce, pour la trouver
il faut appuyer sur le bou-
ton. 1 appartliet a I'artite
de pouvoir capei tr cette ener
gle qui est dans le monde
enll trcuvant e bouton spe-
cia!. D'alleurs pour le cas
d'Haiti, les lenmies hailien
nes ont en e'ls un poten-
tiel : I.. ',_' .- ( ou est a.scz
facile d exploitrr en sy p:-e
nant bien.
W. L.- Quelle e.t votre
position a prcio.s du leti-
val de la Dia.-,pora ?
R. B- Il y a la renscoin-
tre de beaucc'up d e :
et de rette rencontre, quel
qu chose de i,:.',nd va niai-
tre ..
x x x y
Ce qu'il convient de rete-
i11l de Ie't;' 'ie 'l 5 'e-
cueillie eni a lc i.-s ct tra-
dLul' ell Ira h''i is, ('ec' t cic
pour l'artistc noire anteri-
cain. et en reference au
peintre Romarn Bearden. la
lutte est d i'fir 'e et le che-
min qui conduii ia celeIbri
te est malaise rien n'est
acquis d'avance.
Pour notre p:srt. nouucs di-
rons que le Neir qulile que
,,sit sa nationa;lte doit fox
me une chamie industrie'le,
autrement...
Propos recue;!lis par
Weber LAYFNS


COLLEGE CANAPE VERT

SERIEUX DYNAMISME COMPETENCE


VOTRE COLLEGE

INSCRIPTIONS TOUS LES JOURS OUVRABLES
DE 8 H. A MIDI POUR TOUTES LES CLASSES PRI-
MAIRES ET SECONDAIRES.
COLLEGE CANAPE-VERT : ANGLE AVENUES CA
NAPE-VERT ET BOIS PATATE (RUE RENNES):


Cadeaux.








Parfums,



10, Rue Bonne Foi


Tel 2-1520


/,


I' -atifoPUrdgPRINCE


-40M ^ CMT-Ift N' I- __


___________ __ __~7YZr_____


W-CB4mo


1_________Y_____ ___Y_________^___LIXrr~


,A


-SMD-1 -DIMANCHE -19 AOUT 1979


PAG'N




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs