Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10474
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: August 17, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10474
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




Derniere heure


au Palais Legislatif

I,A BANQUE NATIONAL DE LA REPUBLIQUE
DI IIITI SERA REMPLA CEE PAR DEUX AUTRES:
UNEI BANQUE ClNTRALE ET UNE BANQUE
COMMERCIAL


C-"It apres-mid. itrois pro-
I -s i lot inml tirltinis depo
si, iuvr Its hurelitix du la
Clinhrr lpiar It, Mililstre
ids Fl'in.ni n'es. M. En)ma-
111 1 t Bius onit dtt votes a
1 liii til o ipar les 41 de-
li'e s tpreseilts dull Corps L(

I1 i :l. ,n it lel de 3
i.;s titl so tcomplitent: 1b)
I BNRI-H cl reinlllac'e ptar
dtieix inslitilu- i s autono-
i i La B;initic!I de la Re-
|iil)lliite d 1,1I. 1 iBRH ).
I:1 -:It l i no'tia de Ban-
ii iiti rlale t 20 la Ban-
(iie Niatit.ila le d? Credit
liNC '. aisant lonction de
Ba;ti]que Commenrciale: 30)
DI.S parutinll do la present
te Loit la Banivte Nationa-
1, dc la Reipblique d Hai
ii BNRNi ,,su remplacec
par deux alutres institu-
iions. auitlionomnt.: la BRH
it la BNC
x x 1 x
Present ees pt-u l Minis-
dtr drs Finan ces. M. Bros,
c'es lois sonit ailelees. da
pr:s 1i. a )ou voir a I or
nli.iii.s iiat de nolre ban-
que d Etal qui s avdre,dans


les conditions uactuelles, I-
nadaptde aux necessit6s so
clo-dconomlques du pays.
Celte inadaptatlon est e-
troiltement llec au caract&
re hybride de cette institu-
tion La Banque Nationale'
de la R6publique d Haiti
(BNRP) depuis son exis-
tence cumule les actions
(ls fonctions- de Banque
monetaire (Centrale et de
banque d echangescommer
cialel Ensuite, le Ministre
a fail un bref historique
de la BNRH depuis sa cr6a
tion: puis sign'ile que cet-
te banque joee le role de
banque central et de ban
oue de depot et que, dans
1 etat actuel des choses
plus dune dizaine de ban
qu-s sont tabless chez
Nous) il convent d adop-
ter notre banquet aux exi-
gences de 1 here car, a-
vec la decentralisation, cc
la permet de fire des opd
rations de credit a long ter
mes et surtouat facilitera
ie developpement indus-
triel du pays
Lire demain lo-s textes de
c.es importantes lcis)


Entre Haiti et les USA

Nouvel accord sur le textile


'n notivel uci acord sur le
textile a etc -lune,. eft a-
])ri'.s-nmidl. ac E partenient
des Ailaires E rangares enc
Ire HM:ti et 1 -s Etats Unis
d Ameriquet.
Cet accord. conclu a-
pI. s des mois dte noegola-
tio., maItnetes a Washing-
tit et a Port-a u-Prince, re
vit. seloln le C'hicnceliei
Gerard Dorcclv, une iimpor
tance p aUrticul're pour 1
conomtne haltietlie Car, dit
il, l industries Le: tile a fa-
vcrisc. cts derne.rs temps,
la resoption cu choumagei
dans la capital.
Parlant a son tour de
1 accord 1 Ambassadeur a-


mericain en lIalti, Wil-
liam B. Jones a declare :
Il est par consequent heu
reux que le novel accord
soil plus ouvcrt et plus
flexible que 'e precedent.
Dans ce novel accord, le
GOmvernement des Etats U
nis a elimine It cpractere
de limitation Csenerale sur
les exportations textiles
haitiennes que permettra
auix industries haitiens u-
tilisant le text' le d elargir
et de diversified icurs ope-
rations.

Les textiles et les pro-

(Voir suite page 6)


VENDREDI 17 ABOUT 1979

SNo. 31.145

84EME ANNEE









lONDE EN 1890 : LE PLUS ANCIENT QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRE.3JE


DIRECTOR LUCIEN ~MUNTAS
ADMUIiSTRlATEUR Mmne Max CHAUVM'


T1ephone : 2-2114 Boite Po6-sle : 1316
Rue dlu Centre Nr 212


UN CRIEUR SURPRISE EN FLAGRANT DELIT


A


Farine, pains et
biscuits :
Le point de la
situation

La raretd de farine qui
sevit sur la place depuis u-
ne semaine a atteint son
point culminant hier dans
la Capital. Dos quatre heu
res de I'apres midi, il et.cit
pratiquement impossible de
trouver un biscuit dans les
epiceries et le, boulangerics

Durant toute la matinee
les principles bou'anger.nc
de Port-au-Prince avden'

(voir suite page 6P


U S DU TRAGE D CE MATIN D A (La hause du. pri:
U COURSE DU TIRAGE DE CE MATIN DE LA (LE.H dus charibo de boss


Les operations du 761eme
Tirage de la Loterie de l'E-
tat Haitien ont ete mar-
quees aujcurd'hui par un
grave incident.

En effect alurs que le ti-
rage se deroutait normale-
ment, le Directeur Gene-
ral Andre Dube, nota-t-on,
'it appel A un des employes
de la L. E. H.. M. Robert Jn
Gilles. II lui demand de
prendre un siege et de s'as
reoir face a un des crieurs.
Ce qui ttait assez inhabituel
De fait, il soupconnait
un des deux crieurs, celui
qui precisement d o i t
le premier crier les numerous.
En effect i! avail une atti-
tude assez insclite, pregnant
son temps, il observait le se
cond crieur, charge d'annon
cer les lots guunants

Les soupCons du Directeur
General Andre Dube de-
vaient ce reveler iustes. Car
quelques miaut s p'.us tard,
en repit du enforcement
des measures do vigilance, le
crieur Ferdinactd Dieudonne
etait trouvae n1 possession
dune boule p,.,tanLt le nu-
mero 23.324.

En effect. 1'employe de la
L. E. H. Robeit Jn Gilles,
charge specialement par le
Directeur Anare Dube d'e-


A LA CHAMBRE LEGISLATIVE


Quand la permanence est decretee,


Lat Chanmbre L -.' i. ; ,.,
cotnnl, on Ie sait. est a la
veuille d c 'a cloture dc la pre
I 11( c s t( S i -n d ie la 42eine
Slc.i t]-il tr ', f ell cett p _-a
rii.'dr(I r{h' ));iil (.] lc travail


Nominatic d'un
Ambassadeur du
Nicaragua a Cuba

MANAGUA i, ,'P i
,>' ;i Iil lrl! N tlrita -
hi -it lit n '.. i .r annltu5 nce
,ti ,h iio ll l l:il'tl i cn d" M

211; iils. i-timii( Aliiba.s.ti -
lt'itr ldu Ni-r i.''ut t Cu(tba
II sciu.I It 1{ Inic r At bas-
S |)il :it i { ille i-hlru ilua d;n s
'. dit ,s c i. is thx-litit alns


le assidofment. Ainsi, en
p'us du budge' de la Repu
blique et de la loi plan de
la Nation, eile a t sanction
ner ptlsieurs lois ct accords
sotnism par lExecutif.
C'e., ainsi que trois pro-
jets de loi proposes par le
MniIstre des Allaires Socla
les ont ete votes. Il s'agit
des lois sur lo) le salaire
tnun mum fixe E 11 gdes fa
partir d'Ocilbre 2o) le sa-
iaire Ila regimentation du
st lulil t des ouvriers de la
construction ct 3oi a cons
Irlu uiot A I'lioizontale et d
la vertical duans le couple
xe Jean Claude, Duvalier de
Delmat s ( -alite par I'Ofli-
ce National du Logrmentls.
L'cisemlnbhl do ces projects vo


American Airlines propose des
reglements a l'amiable aux
parents des victims de la
catastrophe du DC 10


Ntw York (AIP c,
Ais ('1V-it A a l oP-
melncc ct p't.op: .ter des regle
i t i tI ;Lij. taux pa-
rntlis des Icti"ns de la ca
Lastop;he alrriie dc Chica
guo qiui Ic 2b a,,l dernier a-
vail lait 27:1 mr ,its5
Sclon un Avocat de Ame
rican Airlitus. Me Thomas
AlI il, C ii n' ;'i ic propo
sc une mioymite de 270.000
do)l'lars par vcit;:m s., sotl
un tola! supcrin'ur & 30 mil-
lions de dollars Huit famil-
his- a-t-il indique, ont dejfa
cle contactees. six d'entre
dies ont accept cette olfre
et deux autres 'ont repous
st-s.'
84 plaIncss sin dommages
et intdrets ont dcjh ftd dce-
posecs aux Elatas Unis tant
centre American Airlines
que Me Donnel Douglas,
constructeur du DC-10 qui
s'6tait ecrase peu apres a-

Mortf de Mine
J. B. Smith,

NEE SIMONE
. BELLEGARDE
Nous avons appris avec in
finimsnt de ,pScne la mort.
survenue Dima.iche. de Ma
dame J B SMi1 H. nae SI.
money Bellevarde
Le Nouvelliste s associbl
au deuil de la 'amille Dan
tIs Bellegarde et adresso
ses since's cendoldances
a. : M J B Smith, a ses en
fants Patrick, Reginald. Ell
zabeth. Alvin, a ses freres
et soeurs Monsieur et Ma-
dame Auguste Bellegarde.
Line et Marie Bellegarde, aN
ses neveux et nieces, aux
parents et allies affects
par cette perte


votir dccollc. Le system de
montage ds imals de fixa-
tion aux allies avait ete ren
du responsaole de accident
Une commission d'enquete
fecderale doit remettre ses
conclusions datie trois mois.
Un Avocat speciaeise dans
ce genre d'affaire et qui de
sire conserve ]'anonymat a
estimo que le constructeur
et American Airlines pour-
raient bien Ore amenes a
payer pour pres de 250 mil
lions de dommages.


td avee empressiement par le
corps ldgislatif at une haute
portee social et humanitai
re a une epoque oai la vie
chere, l'inflatLon nous me
nacent tous.

Apres avoir c ote ces iois,

(Voir suite page 2i


xercer une surveillance spe
ciale a 1'egard du crieut
soupgonne, se precipitaiL
sur celui-ci et tirait, au ni-
veau du ceinturon de ce derc
nier. la boule frauduleuse
Fort heureusement, le
crieur Ferdinand Dieudon-
ne n'avait paz eu l'occasion
de mettre a, execution sa
tentative de frtude.

Les operations du tirage
n'ont pas doie ete enta-
chees d'erreur ni ternies
par une quelconque opera-
tion frauduleuse.

Le crieur coupable flit im
mediatement arrete, il fut
conspue par le public dense
qui habituellemcnt assisted
au tirage de Ia Loterice de
fEtat Haitien.

Par la stuite. le public de
vait ovationner' le Dtrectcur
General Auidrr Dube. tandis
que de nombreux assistants
se dc-tachaient de la fou'e
pour venir teliclter le Direc
teur Andre Dube pour sa vi
glance et soil intervention
prompted et e!'fiacec.

La nouvelle etalt imme-
diaticment dill-,,ce suir les
ondes, car, come on Ile
salt, les oprplrtins du tira-
ge de la LbOcrici sont tou-
aours radiodillu.dces ct aus-
si televihse.

De partout. ies rues du
centre ville affluait une
foule imme-se. La circu'a-
tion devcnait d a Ilciet a la
Rue Bonne Foi. La loule re
clamaft le crieur, vou!alt 'lui
faire sin mau'ais sort. La
foule grossissa.i de plu, en
plus. des renicrts de police
fuient cep6che-; su-r Sl-- lieux
pour disperser la multitude
houleuse.

Le calme ful penibiemrent
retabli et une dcemi here


CONCENTRE

LE MOVEMENT KREYOL EN PLEINE
EFFERVESCENCE
par Pierre BAMBOU


Un symposium sur le Creo
le dans l enseignemen pri
maire en Haiti est inaugure
au.3ourd'hui vendredi 17 aout
a 8 heures 30 du martin a.
l'Inst.tut' Pedagogique Na-
tional IINP) sis a la Rue
du Dr. Audain.
Ce symposium qui va du
rer jusqu'au mercredi 22
aoat -est organism sous' lEgi
de du Departement de 1'E-
ducation Nationale, avcvc
1eappui de 1Agence Ameri-
caine pour le Developpe-
mcnt International AID)
et la collaboration de 1'U
niversite Indiana.
Les objeclifs poursuivis
dans cs assises nationals
ot internationales sont de
permalttre a tous ceux qui
itravaillent a la promotion
et a l'instrumentialisation
du Creole dans l'enseigne-
ment..
lo) d'echanger leurs points
de vue 2o1 de fire 6tat dcsi


experiences deja rualisdes
dans les divers spona.s du
pays 30) dcarriver a une
coordination des techniques
pedagogiques ou leurs md-e
thodes d'approche.
Les 'ntere.sses de prbs ou
de lon a 1'cnsecinement
primaire haitien ont ete in
vtes ft participer a ces ren
con'.res qui sonnent diant le
glas de la routine et des
discussions oistcuses ragieu-
ses et le plus souvent amal
heurouses.

Une autrc nouvelle qui
va necessairement in'tLres-
ser le public : le mardi 14
about datns la soiree, le GRE
KA (Groupe de Recherches
et d'Etudes du Creole Hai-
tien) vient de franchir un
pas important dans ses tra
vaux. Ap-es avoir consulted
l'Assemblee Generale, une

(Voir suite page 21 ) ,


REPORTAGE

Marchand Dessalines en quete


d'un second souffle

j par Roger MILCENT


BREF APERCU
HISTORIQUE

La Cite Imperiale, au pas
so historique glorieux, pou-
vait, dans le temps, se pre
valoir d'un ipoumon ge-
nial5, d'un allochtone ins-
pird, en l'occurence : L'Em
pereur Jean-Jacques Dessa
lines le Grand qui, d'aprds
1'histoire, faisait de Mar-
chand la Capitale de son
empire.
Les cina (51 forts erigds
dans la gigantesque monta
gna environnante nous re-
mettent en m6moire les
processes de nos preux du-
ranti 1'popde de la triom-
phante guerre de 1'Inddpen
dance. Marchand. t6moip de
hauts faits d'armes !

Marchand, tdmoin de pa-
thdtliques pans d'histoire,
en effervescence !Il


Plusieurs vestiges du pas
se colonial et post-colonial
ont surv6cu aux rudes 6preu
ves du temps, par example,
la mason original de Clai
re-Heureuse et les 5 forts
de protection qui garden
encore -toute leur valeur
historique originelle... .

De la literature a 1'his
toire, de 1'histoire aux rda-
lites concretes de la vie quo
tidienne de cette communau
tI... il y a plus d'un pas,
plus d'une veritd a tran-
cher. plus d'une question at
61ucide'r... Ceci est une tou
te 'autre histoire : 1'histoil-
re d'un prdfent nettepment
coup d'un passe revolu.
A en croire Pascal :. Il
faut vivre d'abord et philo
sopher ensuite. Dans cette
conjoncture, si nous nous
6vertuons a trouver une ap-
plication, ou du molns, une


- 1 .il. I .. i h la c el bre
pensee pascalienne, il con
viendrait de diss6quer, d'a-
nalvser minutieusement les
principles branches d'acti-
vit a Marchand Dessali
nes qui evolue actueilement
en marge de son passe au
thentique...
Bien que, arrived au faite
de la gloire, 11 est vrai, ce
poumon genial a cesse de
palpiter au Pont-Rouge.
Marchand a perdu .son mier souffle> un 17 Octo-
bre. Des lors. la Citd de
1'Empereur Jacques ler. ne
pouvait plus continue a4
s'accommoder d'un passe de
peur de ne s'enliser dans
la sterile monotonie; car a
chaque siecle, son g6nie, a
chaque pays son prophite,
sa culture, sa civi-lisation,
son histoire,.. L'auteur l'a

(Voir suite page 5)


apres le grave et facheux in
cident. les operations du ti-
rage reprenaient normale-
ment.
Le Directeur General
Andre Dube a aeclare qu'u-
e.g enquete senreuse et ap-
profondie suivrait l'arresta-
tion du crieur Ferdinand
Dieudonne.
Car, en effect, de graves in
terrogatipns se poscnt. Com
meant celui-ci a-i-il pu eire
en possession d une boule



Le Confrere
Ienriquez Victor
invite en Colombie

Le confrere Hennrquez G.
VicLor, specialist en Edu-
cation, Directeur de l'Heb-
domadaire Capois (Le Sep-
tentrion, a pris 1 avion de
l'Aerocondor et apres-midi
a destinalton de la Colom-
bie.

Invile par la Direction
General d'nitegia' ion et
de Devcloppement de la
Conmmunaut.e du Minis cere
du Gouvernic-nie.i de Colom
bie, il est alle participer a
in- Seminaire sur le Deve-
loppement Communauitaire
qui durera du 20 au 26 aoft.
A .-e So'minaire, Me. Hen
riquez G. Victor presen'tera
Line Communication base
sur ses experiences et sur
ses tlavauD. dans le domai
ne du Developpement Corn
IIunau'aire et sur l'action
d'Organisme de Developpe-
mcnl- Colnimuntautaires com
nme le Poid Cole, 1'ODN
auquel Me. Victor a eu at
collaborer de pres ou de
loin.
II y a pluls d'vne ouinzai
nis d'altnees Me. Henriqupz
Vieler. c a I uite di lin s1 -
iour d'> tudes an Vdnezuiila
avail cr'esen'e in Mtcnnirce
de sorti hn astir 1'Action
duii Pot Cole dans la ri -
-lon de Grand Pre, dans le
No-d
NoIu sun'Oln'1f '< dti s iieri s
au olltfrure Victor.



< Les contacts' entire
les Etats Unis
et iOLP

BOSTON (AFP)
Des contracts directs ou ill
directs entire des represen-
tants des Etats Unia et I OL
P out cu licu biin avant
I'afatire AnGrew Young.
sous 'es Admniistrations Ni
xon, Ford et Carter. rappor
te vendeidi le -Boslon Glo-
be -
Le Quoticilen, qui cite de
(tres hautes sources au Cal
re,, ajoute que le President
Nixon avail autorise le Pre(
mier Secre'aire de 'I'Ambas
sade des Elats Unis au Cai
re A rencontrer au debut de
1973 un membre de la Cen
trale Palestinienne.
Selon le Hassan II du Maroc avait
arrange en 1974 une rencon'
tre Etats Unis OLP ft Tan
ger. Mais, a.oute le quoti-
dien, compete tenu du rang
peu eleven du Representantl
du Ddpartement d'Etat en-
voyc f Tanger. l'OLP avait
finalement refuse t'entre-
tien.
Le Journal affirme enco-
re que la guerre civil de
1975 an Liban a largement
favorite des contacts entree
des Diplomates namricains
a Beyrouth et 1'OLP et que
ces contacts se sont pour-
suivis deux ars apres.


de la L. E. H. Avait-il des UN CERTAIN EDDY
complices ? DOUYON LUI AVAIT

L'enquete revelera les des PROMIS 5.000 DOLLARS.
sous de cette triste affaire. DIT-IL
tlle doit etre menee avec la
meme promptitude, la me- Le crieur Di2udonne F
me efficacite qui a ete de- dinand, inter. ge par Ile
p'oyee ce ma in par le Di- recteur General Andre
recteur Dube pour em- be et des Ofitciers de laa
p c c h e r ..u crieur d'ac lice a declare qu'un cert
complir son forfait. Car, Eddy Douyon, ancien El
ii s'agit de prcteger le capt de l'Ecole Noren-:,ie d'Inst
tal de seiieux, de moralise tours, lui avalP rcmis la
que s'est assure le Directeur le qu'il avail lul meme d
General Andre Dube et de mulace au reverse de sa ere
sauvegarder les interests du te.
grand public.
<;Je ne sasi rion niu-it
Les operatonP du tirage < Je nea sasi rien lit-
c ...l i ,:1 ,, i ctaient suner Ie sais common t 3ja! pti
d ,,, h--ti ctta ster re une action. C'est I'
visees par le Notaire Clau gent qui m'in Cressait
d Romait qui a consigne Eddy Douyon n'avait
incident dan son process simp'ement S vous recu
verbal. Le No-aire a consi- o e 5
gne en effe, ce quti suit sez. vous aurez 5000 Il
gnt en dIet ce qui suit : vait preciser 5000 dolla

,tUnl incident mulhcellrieux
est ulrvenu ane beau mileintxxux
du tirage. Alo, que Ies cho LES LOTS GAGNANTS
ses allaecnt boen train. le Di
recteur Andre Dube a fnit Le tirage s'es.t pour.
signaler qu until certain mo come nous l'avons sig
mient I'employe M. Robert normalement. Voici !es c
Jn Gilltes s'esl deplace sur Lots


Ia demand express du Di-
recteur Andre Pube. Le No- ]Or Gros Lot
taire a alors demand au Di 150.000.00
reeleur pourquoi ce geste in
habituel. It m'a declare q'il 2eme Gros Lot
soupconna it qipi I'in des 25.000.00
crieurs avait une boules cc-a 0me Gros Lot
chee dansm sa poehe II s'ap 20.000.00
pe'le Ferdinand Dieudonn0.
Celui-ci a 6te rffectivement Lcs 8 boule.-
irouve eln lnosse:.sion de cet- son solt : 1; -
te boule 23.324.. 56 83 88


GEORGETOWN. h6
ABOUT iAFP)
Poursuiva i-t sa tourney
dl '>i le Cir:aibe s. la n s-
on; Hilbib. d1e')cchee par
le secretir-i' J Eatl amcri-
cain Cvrus Jitnrec, a quite
jetldi la Gnvutlii pour se
rendre- a Chi'ac io tAntilles
Neerlandaiss..si, pnis ii la
Barbalde

Aut unt dcelcilatiot n public
qii- nia etc a1,le a Georntl-
towni sutr l1.. it-ie d is en
trIetiuens que M hilip HabitL
colsm lller :pcetal de M
Vance. a tuis iviec 1' pre-
iner nsmillis.rce i'rbe.s Bur-
11ham et avicc Sun min;sltre


15.877 : Gdes


18.041 : Gdes

2.7140 : Gres


de termina- u


d's affairs 6ranger-s. M
Rn,'s 1i1 v .Tticko{ni
De sources i..n informant.
1n : 1onris ,onendant Oleu
la mission Habaib e se"s in
terloculcturs ont nausso in r(
V I- 1 'pnsrblo d',s T'obl-
ins pol]tiq(1 ',s ti(tu t-s lt
b:nss ii des bt '. a
lumW 'T not.1:'"m<'n du
( nI d It t l 'i t a "ut i t 1.1 i Ci "t
id l]' is 1:3 isn1i c rit co --r t
de 1 :'i"i(;ion quli ti stuvi A
la Doiminiqugie t'( :i S laine

Lt x-ousit t c:'iF

tu atmllerlialln 'ac ucollnii
guIe ci sun .-,t.s L lh Imt'. M'.ry y
K- i-c i(t.y i u t iu cI h'l cide


Nutritionniste: ULine


nouvelle categories de


professionnel pour Haiti


Le 11 Aofit 'could rame -
nait la celebraeloin. a tra
vers tous les pays de I Anme
riqgue Latine. du iour du nui
tritinnniste: 3eiauco ip de
lecteurs s? d.manIderont
sans doute nn quoi consis-
tent les attributions de ce
proftssionnel

Le nutritlionniust- recoit
une formation eca',16nique
le rendant apte ii plan -
fier. diriger, exceilr ei pro
mouvoir le e16velopIl.cment
de programmes sp t ifiques
tendant h, ampliorer 1 etat
nutritionnel des popula-
tions, et plus sptctale -
ment a travwiller comm?:
1 Nutritionniste en Sant6
Puiblique. au niveau natio-
nnl. regional ou local:
2 Dieteticien oa di6telicion
ne. dans des institutions
hospitalir'es dotciu; d un
service dietefiique central
ou p6ripheriqu,, ou dans
des services d alimentation.


Balaguer critique le eouvernement
Guzman


SAINT DOMINGUE
16 ABOUT (AFP1 -
.L ancient 'Pr-sident deC
Saint Domingue. M Joaquin
Balaguer, a affirm6 jeudi
que son part etait dispose
a appuyer Ies initiatives
du gouverne-ment de Saint
Domingue equi tendrait au
dyveloppament du pays> et
a port au credit de ce gou
vernemest tl actuel clinmat
de tranquillit6s qui r6gne
sur Saint Domingue
L ancient Pre6sdent a ce-
pendant ajoute que la pre-


mitre annde Otu gouvernt-
ment du President Antonio
Guzman qul entire dans sa
deuxieme annse avait etd
pratiquelment nulle du
point de vue d6veloppement
et qu aucune de ses promes
ses 6lelctorales n avait tid
tenue
Selon Joaquin Balaguer
le gouvernement actuel a
orient son action en fa-
veur des classes riches en
onbliant les populations
d6favorisfes. diminuant ain
si sa populariie


destines a d c-s c,-mnirsurau-
tes .saines ican'ines scolaii
res, Parderies in lantilIs. ini
ternats, regiments ef ati -
ires
3 Piof[sseur Ido nllrition
dans des etabli;ssment'ts d 6
ducalion inlernedia' re et
superieure:
4 Nutritionni.ste ['O!nIul -
tait dans des irogrannmmes
relevant dcts ininisteres de
1 Education. de 1 Agrieul -

lVoir suite paqe 7)



Coin du J

LES CIJ

Originaires d Asie, impor-
tes en Europe. ils ont ete
introduits en ITaiti des les
premiers tcm-s de 1 epoque
colonial? Des spcialist.es
autonseis prelendent que cer
tains specimens, aprcs plus
d an siecle d existence. et
malgre ls nanque total
de solns cultmuaux, produi-
sent encore des recoltes.

Les fruits se consomment
ba 1 dtat nature ou sous for
me de boissons rafraichis-
santes. Le citro.i est le bou
quest du cocktail et du
punch haitien. De sa pelure
de celle de 1 o-ange, on ti
re des liqueurs comme le
curacao. Les citrus servent
a faire des confitures, des
crimes de patisserie.

Le parfum de la fleur
d orange est renonimm corn
me 1 essence de bctgamote.
base de 1 eau de Cologne.


CtfLte semaine, il a ete en
registry une hausse sensi-
ble du prix du carbon de
bois a Port-au-Prince eL
dans ses environs imme-
diats.

Le prix du sac de char-
bon est passe a 21 gourdes
ceUe -scmaine a la Capijta
le. A Ptiion-Ville : 23 aour
des. Et le marchandage
i'ust plus de mise. Le con
sommateitil, nux libe s. l ht 1-
elt sOatVitF-eti rea'. I d' 'c
racon q(] i i1w, fa(!- (II I i ]t.
rager, qu'avals." hI v.;-
deurs dans leur pio:t it(n
plus gque feirm. L(.i s-i-s.n
namiieur s-itpfire:s,' d ;ch' -
i r au pi rit : !' a' plt]i iii ';
cFtiD i ,,iirtoliil lt rai"i .
Ceeti nue rla-l-- le oias 6o
creer line t 'i airu ci-i nero

10 bh, .IS ,,' cln ri d-11 neiro
1 eti do a t z t -,' itn


I-i- -l ;t -' i ' i :, 'l .



,6cuilt )r: d 'i:t p!t i';0 -i

itoLs les *-s-iic'S
ait r 1,'- I c d 1-' -1i at: i :t-

diii"s do bo.i1 i "T' -'i :al i
le charbcln ci, l s
O'iand ion 'lAt i-1, d:' s
] l l'- '-1st ,1 tr -t t -
tiat ll c i t in -I is-
nl t i t, d i1 ''' e sII
i)c' ,ci o-ic t" 1c 'i t-i- c ti
p' Cii-l-ri- iw- d : id i ,'I


- 43 55 I. qup desorganisTr le b
gets.


d Et'lI. M io ert W r'"-,

De ascull-"' <..i; ',r c-n p "0
cis{' etute 1 I -?!
onl anlalye e *de,
1 'niert t l i' 1 i ', s 'it ;"
l evolur !n t, :, ;,,ue d,!;"
( iii(' ci r 'itc, i' 'e-c :iii -
si C oe I 1 i l!] e n ,i i ( i:r (!(. l:
p'rc Iix tlle t' i S ,i1



o i .1) rt dl s ii"' ( t;1 11 l-iis
-art aii ta tav -su '
oSIl] uli? p'(':,lC'i lW I 1..so

dauct di Ps'to 1 ei). 1 o \'-
1111 d. 1, I l-ut i- n ;i\ .i le :1!11t

Si1;0on. ^"L( O 'le t):r l1 |)lllu
part dc-'.s pa s A'-it s. ie
proecdir i 1 i-p'ilS]iont de
I E'ypl e'. poi u.'n t mem -
bic Ionidait ct', d Iu s mive -
mnitdes nonl- s lit nc

Ptlnt sti-ir c -It;.b s tItt l-sr
aill1 I's rt 'ituse a toite' dc
cl.trationu a ;;roe,)s de la
demin-,son dde u[.;'.'oitcr Ant
drew Youni n t:tn( au Im111
bas.sadeur d:'s Etals-Unis
aupl- de 1 ONU

A Bridgetown tla Bacha
de i. Madcmoiselle Sally
Shltillo:. Amb.'ssadeicr d, s
Eht s-Unis a lIa Barbiide. a
la Dominiqui a la Gri-pua
d( e! a Sainlte Lucie, :t-
cicnne proch. col laboila-
trice de Monsie-;ur Young, a
pour sa part quIlihflic ell,
demissiton do ,re,'rettable



[ardinier

TRUS

Des citrus, on xtrait dces
huiles essential les.
Les varithes Wi' citrus pro
venant des rt'- unles donnent
gendralement des rdsultats
peu satisfaisans. Les fruits
obtenus sont o5rdinairement
de moins bonne quality que
ceux dps plants meres. Le
miilleur systl:ne de conser
ovation dune bonne variety
est la propatgili.-m par gref
fe, grsffe en ecusson ou
greffe par pique sutir un
sujei't vigoureux et resistant
aux maladies : le bigara-
dier ou orangrer < La sterility ou la faible
productivity dun citrus. gref
f ou non, petit etre dfue a
des facteurs divers : les
conditions du scl, les condi
tions d irrigation ou d eclai
rage.
Ells est souvent lide ft
1 emondage. 11 y a une tech

(voir suite lage 8)


- -4-. AlL


er-
D'
Du
Po
aiun
eve
itiu
bou
ass"
ava


je
iat
eur-

silt
de
rs.






ali
-ro s


La Mission Habib dans les Caraibes







FAGQL 2


tiultie de lat 1re pager
I' Pre.sdenl cidt la Chamble,
iIit'eri rt s.sInIi l'ordre de lat
sannr a i)t-rinsls ala Minis-
t re des Min'te de deposer
leuax projects de lot relatllfs
i't ie's conti rat.s passes entro
I tat li:ti tiiin el des ti-'rs
alds 'comainIl;lgtes Ietrango-
Sis( ). L. a rc('l ,;iire d'Etat
ti's M'iivs. M. Fritz Pierre -
louls a di l c t -apri.- avoir
p arai[\ la Iil'ii'e qu'c, clans
:t recherchel d. petrole, it y
: (',,rtaini's .suostilites. C'est
ainsl qu'il cst, viinu. aul noam
dei 1Extcut ciifsilie devant




*A i.


la Chanlbre accord Inter-
veni entire l'El.al Haitlen
e, las Socielde ,enezuellenne
lHidrocarbures y Derlvado.s
C. A.. tHIDECA). contract
pass le 8 octobre 1976. A-
pres avo.r fail, le depot de
cot' accord, ult-c a de sonl
pouvo)r discreionnalre, le
Prlesidint dc Ja CliamoDre, e
depute Victor N. Constant
a denalnde aux meirbres du
parlement de Froceder au
vole imnrediat du dit ac-
cord f la satisfaction du Mi
nistre des Minos. Ensuite,
c ui-ci a gravi de nouveauI
la tribune pour deposer un
novel accord Iyasse cntre
1 Etat Hhitien et 1 Anschutz
Overseas Corpr-rat.on repre
sentee par son Vice Presi
dent, M. Miles A. Wlliam.
tout aen sollicicant le benefi
ce de 1'urgence ft du vote
immediate. Aprcs consulta-
tion de I'Asscimbtce par le
President de la Chambre
la loi a ete vote. Ainsi,
pour nous re-umer. 1'Accord
passe avec I'HIDECA a ete
Irappe de fortitsi(o cet !e
docret y relalif rapporte; do
plus. uin novel accord est


Intcrvenu entire l'Etat Hal-
tien, represents par le Se-
cretaire d'Etat des Mines
et l'Anschutz Ovorseas Coop
representee par soil Vice-
President, M. Miles A. Wil-
liam, contract sign le 13


Juillet dernier.
Apres avoir vot6 divers- lois
et accords, tes d6putes, tpu-
jours avec la meme c6elrl-
te. ont abord6 le vote de' la
loi sur le budget et la comp
tabltit publique


Cours de Natation

et de Gymnastiqu
assures par des Professeurs
etvanmers



Hubert Hobby Horse

ROUTE NLE. No. 1 SORTIE DE L'AEROPORT
SOUS LA DIRECTION DE :

LAURENT GALLAY
Phones : 2-3921 -- 2-4790 2-5686


I II II I





Dragees amaigrissantes


Maignr sans peine avec i-ugoa aepot
a est maintenantsi facile d'avoir une ligne si voire gourmandise est plus torte que
parfaile sa vous 6tes a un age ou r'em- aun bones resolutions..
bonoiint menace .-
s, vOVe activity sedentaire favonse les Fugoa depot
bourrelets de graisse i En vente dans toules les pharmacies


depot-




Sh inimmng tatblets J
Drsagoes amaignssanms


TARBEP (AFP)
Les propret.-dres de la
fermn eensorcelees d SBe-
ran (Sud Ouest de la Fran
ce) se sont repris jeudi a es
perer. car aucune combus-
tion emysterleuses ne s'est
d6clarde depuis lundi. Tou-
tefois. l'orlglne de cc ph6-
Domene n'a toujours pas ete
expliquee.

Depuis le 6 aoftt, 75 cas
de combiuatlon s p o n t a
ngep. sans flarpie et sans
cause a4pparente, de vete-
ments ou de meubles ont
en effet ete recenses en p'u
sieurs points de la ferme,
qui a ete ravagee piece a-
pros piece.
Les premiers jours, M. et
Mine Edouard Lahorre, pro
proprietaires des lieux firent
appel aux pompiers, qui
constaterent que l'origine
du feu n'r, ait pas .naturel-
lesa. La rumeur publique e-
voqua alors les hypotheses
les plus farielles, mais ce
fut le liable Qui retint da
vantage attention.


On fit none appel 1 1 exo;
ciste du diocese le Pet- Ji
lien Cazenave, de l'Abbaye
Benedictine dc Tournay, qui
se present lundi a la fer-
me en companies du Cure
de la Paroisse.

Le lerdemain. les Lahor
re miretit le teu aux edre-
dons et aux oreil'ers. le conseill des Pietres>. C'est
aussi le conse qlui fut pro-
digue par un o.'cultiste, M.
Georges Ve-rgn( s. qui est.me
que. dans la France rural,
lenvoutdmenAt e fait sou-
vent b partir de <,f'eurs de
plumes,,,. enfciTnees dans
des piece, de literie.

Certa ns ilnt Imas i'hypo
these q it e' phenomene
pourrait eoaP !e fait de ,jeuit
nes perOaci nes en etat de
puberti6 posscoant a lur in
su des facultit mediumni-
que,. M. Lalorc a done con
duit la jeune Michele, 20
ans. quae assistance pub'i-
qie lui evait confiee, il y a
s'x ans. chez le Professeur
Yves Ligni;n. uarapsycholo-
gue de 'invwrsite de Tou-
louse re Mirail a Sud -
Ouest)
Miche ivait ete cepen-
dant atss- vict'me du < feu
dimanche dernier. La poche
V de son tab'ier 'etait enflam
mee a l'interieur du vfte-
menta, sans que la jeune fiu
le soit brfilee. ce qui a en-
coe un peu plus trouble les
esprits.
Apres lu' a,'oir fait subir


Grandbal d'Anniversaire rts 1958
'de la construction
du -Mur de Berlin.
SELON UNE
DE FOUNDATION OUEST -
DEALLEMANDE


des tests de mddiumnite
comparable A ceux effec-
tuos par la fesseur Lignon a afflrmb
jeudi que M ichele n'etait au
cunement respopsable des
combustions mysterieusess.
II a egalement ecart6 la par
tic:patlon inconsclente A
ces phenomenes de chacune
des personnel vivant dans
la ferme.

Un collaborateur du Pro-
fesseur Lignon. M. Krantz,
dga!ement parapsychologue.
a, de son oete, souligne le
caractere insolite de ces
combustions spontanees equl
prennent naigance a 1'inte
rieur mrme des objets, sains
apport d'oxygene.>)
Le Professeur Lignon re-
tint pour l'instnt 1'hypothe
se d'un phenomena physico
- Chimique et attend les re
sultats des analyses effec-
tuees a partir d'objets calc.
nes recueilits. par la genda
merle.


(Suite de la lire page)
semaine auparavant, les
members du Comlte de Syns
these se sont reunis pour si
gner un proje. visant a co
differ la graphic du Creole
Haitien.
Font partie de ce Comite
de Synthese du GREKA :
1. M. Pierre Vernet, Di-
recbeur du CLAP (Centre de
Linguis.ique Appliquec de
P-au-P.
2. M. Ernst Mirville, Di-
rceteur de l'ILA institute
de Linguistique Appliquee
de P-au-P.
3. M. Pauris Jean-Baptis
te, Direcseur de l'Ecolc Nor
male du Cenrtre Pdagogique
Ru,'al Protestant de Freres.
4. M. Emile Celestin-Me-
gie, Specialiste a Lache a
1 'ONAAC.
5. M. Jean-Robert Limon
tas, specialis-te attache as
1'ONAAC. M. Y. R. Limon-
tas -n voyage i 1l6tranger
n'a pas pu signer le docu
ment.
Ce document a ete sou-
mis -espeo 'ivement au Mi-
nistre de l'Education Natio
nale. M. Joseph C. Bernard
et au Directeur General de
1'ONAAC, M. Franck L. Gil
les. Le document a 6to re-
mrs avec deux redactions.
Une formula crilse avec
oU- ot line autre avec miu.
Ex. foumi, rapadou, Mo-
bouton. Isouzou.
fumi, rapadu, Mobutu, I-
suzs.
Ces demarches represen-
tent. de simples propositions
Sl'Executif Kt aux person-
nes charges a de prendre lIs
decisions. Toutnfois ce docu
meant va sorvir de plate-for
me devant jotter utn role ca
pital dans les efforts d6-
ployes pour l'unification ,au
niveau national de l'Ensei-
,nemen, en Haiti. Il nWest
nullement question de de-


$mmpt 6ic~hj aux popgqs

G~ndral Dayan


WAS'-IINGTON. IAFP; -
Le Ddpartemant dEtat a
mdricain a dementi Jeudi
que les Etats-Unis alent ap
prouv6 la politique Israd-
lienne d attaqu2 preventi
ve centre les bases palesUt
niennes au Liban comma
1 avait affirm h il f a quel
ques jours le chef de la Di
plomatie Israflieni Mon
sieur Moshe Dayan
eNous somines contre ces
attaques. et nous odpiorons
en outre quelles causent
des victims sic.les'-, a dd-
clar le i Porte-Parole du
Department d Etat, Mon-
sieur Thomas geston
Le Ministre Isradlien avait
declar le 13 Aoft dernie'r
au cburs d une reunion du
Likoud quea l s Etats-Unis
acceptaient, et 11 avait in-
sistd sur ce mot. ia politi-
que lsradlienne de reids prc
ventifs contre las bases pa
lestiniennes au Liban
Les Etats-Uiis, avait a
joute Monsieur Dayon <,ne


font des rSserves sue sihr
un point, lors-rue nous tou
chons des civils et speclalo
ment, quand nous utilisons
du materiel de guelre amd
ricarn.
5elon le Porte -Parole du
D.partem-nt -i Etat, les
Etats-Unis demeurent en
contact permanent avec Is
radl sur la situation au Li
ban, qui continue a les
preoceupet. <'Les Ei.ats -
Unis soutiennuant sans rd-
serve la souverainetd ter-
territoriale et indepen -
dance du Liban ainsi que
la resolution du consell de
sacurite sur ce sujets, a con
clu Monsieur ieston
11 y a 48 heures. un par
lementaire rdpubli,-ain, M
Paul Findley, 1 une des
rares personines a soutenir
la cause palestinic me au
congrls, sa talt 61eve con-
tre- les declarations de M
Dayan, qu il avait qualifle
de camouflets.
I1 avait demandal( en ou-
tre que la so-as commis -
sion de la Chauibra pour le
Moyen Orient se rdunisse
dis le debut d' la prochai
ne session parlementaire
pour determiner iquplle re
ponse" 1- go'ivernerient a
mericain devrait a pporter
a Israel onur s assurer
que 1 Etat Hobrc-u respect -
tait ses accords avec Was-
hington sur 1 s sestric -
tions entouraat 1 emploi de
matiriels de .luerru d ori-
ginL americalnae

En reponse S une d man
de d enqueto Ce Monsieur
Findley. le S-cretairs d E
tat, Cyrus Vane' avait esti
m- il y a quitze tjiatrs que
le raid aerien ltmco? par Is
rarl dans la baaluu tde
lEyrouth ct le deploie -
d artilleric .mericairl par
nient dartill 're anierical-
ne par les I-',aelliens au
Sud Liban -,poavaient vio-
liri, les accords entrc Was
fiinpton et Jerusalem
Monslaur Vance avait ajou
ti que les Etats-Unis sai
valent de pres la situation
(t reagiraient on lonction
de son evolution Au Depar
temcent d Etat. on s est r:fu
seo a indique Jeudi si Israel
a retire cette artillerie du
Snd Liban


INGO

,ONT


0.
ABOUT
VEIL-


cret devant blo-iuer les re
churches sur le plan esths
tique 'ou la creation llt,-
raire.
0 -

Nous avons enfin le plai
sir d'annoncer que la Col
election Coucoullle va li-
vrer, cette semaine. asa pu-
blic le No. 11 de la Revue
BILAP.
C'est tiu numiro special
oni anpartien a laa s-rie
dolt se souvenir du tour's
de Creol-e pour E rangers
,Si'oli-ns. Do ce course a .toe
tire un sPrecis de Grammai
re Creolt Comparee 6 BILAP
No. 3i. Le No. 11. lI,; a o-.
un dictionnaire abreg6 titrd:
<.ElImen's de LexicograDhie-
B lntIue. Lexione Creole -
Franca's, nar le Dr. .Ernsl
M:'ville. II a 41 nr'epard a
par"r dii voabulaire nria-
snte h la fin de chaque
lecon du cours de Creole :
SBroli-n. Le public nor 1' --o
querir au prix modique de
$ 3.00 (trois dollars).
P. B.


Flash Super Flas]
LA GRANDE VEDETTE DE SANTO DOM
JOHNNY VENTURA EST EN HAITI
JOHNNY VENTURA ET SON ORCHESTRA SER(


LE VENDREDI 17 AOUT
A L'IIOTEL LE VILLAGE A PETION-VILLE


LE SAMEDI 18 ABOUT
SA L'IIOTEL CHOUCOUNE AVEC BOSSA COMB
SAU LAMBI NIGHT CLUB LE DIMANCIIE 19 A
AVEC COUPE CLOURE UNE SOIREE MERV
LEUSE Adm. $ 5.00.
s - ~- _


COMBO


Avec participation de


JOHNNY VENTURA

I

Invites d'honneur


SELECTION CUBAINE


&



LE ONZE NATIONAL


Soiree sensationnelle avec spectacle


Des


BALLETS BACOULOU


SAMEDI 18 AOUT 1979 |




Cabane Choucoune


ADMISSION $ 8.00

N.B. Achetez ves cartes a Plavance--aw-Deak--de Pi'J|tel Choucoune
_w

BERLIN, (AFP)
i-cs services s-crets Occi-
dentaux auraient eu da s
1958 connaissance de pro -
jets Est-Allmands eln vue
de construire un mur au
tour dce Berlin, si 1 on en
croit des revelations fates
Mercredi h Berlin-Ouest la
c.
don't le siege est i Hano
vre
Ces projects, connus scus le
nom d? < ne>s, se concretislcent le
13 Aofit 1961

La Foundation a rendu pu
. bllques les conclusions d u
ne 6tude qu elle a confi6?
-d un professeur de sciences
politiques amdricain, Mon
sieur Honors Catudal. de
la s
du Minnesota. Ce dernier a
eu aces a ddes documents
jusqu clei secrets de la Mai
son Blanche, lu DFrarte-
mentd Etat, du Prntagone
et do la CIA

Tout en estlmant quement r6alisablet cette
construction, cart Mon -

sieur Catudal, les Occiden
taux, a 1 6poque, ne pri -
rent pas ces projects au se
rluex
'ls avalent daill.iurs 6tl
Informs par uni agent que
Moscou aurait oppose son
v4to a 1 operation, ajoute-
t-il

De plus. certai es peison-
nalitls Occident.ales, com-
me Monsieur Willy Brandt,
alors Bourgmeatre de Ber
lin-Ouest, talent d avis
que la Rlpublique Dr mo-
cratlque Allemandel (RDA)
ne pouvalt, du ieul point
de vue dtit drpit, driger ce
mur. sa construction Stant
contraire aux rp )r ment a
d occupation ..e Berlin pre
voyant la libre circula -
tion des allidS dinn 1 qua
tre sectei's 'dde"la ville


SLes

I tcalculatrices electroniques

'Texas Instruments,

mettent la vitesse,

la precision, la memoire

et... les resultats

:au bout de vos doigts.




















En vente

et service a ,


JLB Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonne foi

V ,,,, ,,_U' *______


Qiand la permanence est decretee


4.p IPYvt9Ie des ,C'O 90j1bJles
~poutanees Cst9ri4I i~te'


CONCENTREF


o-a s.e e5epusisae ederale d Alemagre E ScieaCit Pharmwerk GmbH Appetweieriedem


SPEPSI

L^Jl


BOSSA


VENP?4DI 17 A T, 979


~.Y~C~/IC-IC-/-/JCJ~%~W~C/~)~/JY~J-~YTN


sGOCCC05CQ/r/zrososCos>aoo!5so


gygyyggry,, g





PAGE 3


VENDREDI 17 ABOUT 1979


LE BISTROT


Restaurant -- Bar- Grill.

Pizzeria Cr~perie

LE RENDEZ VOUS DE L'AMBIANCE

CHAQUE JOUR


Menu special Lunch

a $3,60


CHAQUE 50IR ..7i -i

DINER DANSANT.

AMBIANCE MUSICAL


Avec "Bistrot Combo"

fardi Soir -.Vendredi soir


:>

'2 "TROUPI.S 2 SPEICT. LES DIFFEIRENTS CIIA-
QUVI SEMAINE

Dans les Jardins du Bistrot

Ulte nouville Attraction


<<(BMtrot Mini Golf >>

| GOLF MINIATURE
I'N DIV'TI'SiSEMENT POUR TOUS CLUjB HOUSE
S. fX B { (.IMATISE


BISTROT
TOU les les urs de

midi ah I h du martin

Rg 1 416 Laf e TE






HAYTIAN AMERICAF SUGAR

th COMPANY S. A.

(SUCr C MI RAFFINE 'POPILAIRiE.

PORT AU PRINCF, H'lTI

USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITIENNE

(Planters et Fabvicants


CARNET SOCIAL


Remnercienments

Les fanmill's Philibert.
Charl0,i. Thirminlus, Etien-
ne. Cazeau, Cassy, Poly -
dor. Dorville, ('oillpns, Si-
snic., Ernest, L.sage. Henl
ry. Mathcli-r, Givtns re-
mnerciL'nt bien '-incerement
Pax Villa. le Consulat
d Haiti a New York. le Pas
tec'r Gabriel Desvarieux,
President de la Mission Ad
ventii.It du 7.ine" Jour, lcs
pislt(ur Abdontl Abel, Jo
s' BruttL;. les paXstieurs de-
letces du Festival Laic.
les cicibIcs's tdc la chorale
de 1 Orphelinmai Le Bon
I r'' r aincsi (;tic tols les
ainis qui leur' oi, ailporte


Petites


Annionces

A VENDRE
Terrain 100 x 200 a Del
mis 31
lic'te iosltale 12!2 tel
8 A M I P 1 .' 1251 218
xx Kx

OFFRE D'EMPLOI
Cherchli Coiturieres exp6
rimen'.:6es dins I1 asseimbla-
"t d, robes. Salaire nlut-
ressan t.
Contactcr au 2-5480.
178


A VENDRE
Une grande I opri'e i
La B ule ia 1 endroit de -
1inm'cn La Re-crv,' en la(ce
de la i prprieL6 de 1 aim)iino
mI( r:>daille
P mi.r( de s dresser i,,ur
ilolrmtiion in No 281 t;ou
lev:ird Jn Jaccieques Decs'tli
n ,s ,h1 bciin telephone a i
1'2-0i,0 1 nidin dec 7 ihcu-
:'cs : t heur's. it h soie a
ti," a Icure.s 218
X X :1" X
A VENDIF
Ac has de Pcion Vtl- ur
I '''m II'''e'"c T ,cr' ccils 1-
i60x2)(' 9000.00 dolllirs
1- 110 x 130 10.000,00 dol-
lars
1- 120x230 to.0C 0000 dollars
5 ieiciaux 72 icar 100 9
1 ca'ri au Moii.', c' Noire
1- Bld, S/-terrain de 200x
220
1- M'cion av 'c e age et,
ricubleee
4 'iilcs de brains
4 lii tt i (
iur V 'le er';'I( p lta l.n 5
en cileticrs 't i ebres Irui-
'is arros6s 2A4 heures
1- 4:-:)5 5 (O.O'
10 -G7x7. :, 000.,.0
Tel: 20713 8h a..n 2h PM
243


1. 1t6moignage lie Jeur re-
confort a 1 occasion du di
ces de leur cerettee mere,
grand-mere, soeur, tante,
cousine, Mad ime Polluk
Philibert nce i".tanie Clau-
diuis Charles enlevee a
leur affection le 26 Juil -
let 1979 5 Philadeiphie
Elh( les prient de croi
re en leur profonde grati
uLde
1979 178
Port-au-Prince. le 14 Aolt

O -

Deces de Mme Vve
Justin Cassamajor
NEE ROSETTE PIERRE
JACQUES

Pax Villa an1nll, ce If dd
('s 'Mirvcllnu le 16 Aofit 79 a
1 IO]i al diclI' l'l!versiLe
d eF la i-Hili de Mille Vve
Js in C:-:;an]aor, nle Ro
.t'le Pierre Jacclce;s.

Eli ce'te p 'ill (.' r 'cOln.s-
ic'le( Pax Villa et Le Nul
V''I I ',e lc)r6-elnlell t leu r synu
uithie ia ses infants Me. Gil
nor J. Cassacyaijor el, Mme
noe Marie .Lourdes Hyaein-
the, M. Roland CassaImajor
et. Milne ne Idelcia Gad-
'an, M. Be61an Cassamajor
(e Ml1ice lice Denise Fabre,
Mine D6jcan Joseph, nec Y-
vec Cas:sanml'ijr eti scmon fils
Jc:n Mar;e Josnph. Mme Mi
p uelite Pierre l-'e lHenrictte
Cais:m:tijor. a ses petils en
!;inl M. G6rard Cassama-
,|or, Salvador Jame Cassa-
ninior. Gina Cas.snamnjor. Em
inncela Cn ssamator. Jus-
tin. Kueli'a. Camn'or, Fritz,
Yves, Anclre. Guv. Keliy.
Vai Idacl1 Cass i major Juce-
lin Jo,,)seti',. Mainalie. Mar-
lie, D(iroii AnJ licni'. Gi
s,'" 'aissailnior.- Mcriie Eli
I". Tleh')y Irlinl" Jo:seph,
W,'srli'nnn. wVinso Wilmlli-
jw. Leio. ,Leslie Pierre. Mi-
rile C:ar!ine, ei Harol
; ''nin. Eddv. Fvrv C' !;s
r' 1e0': ses o s Mile
II ti ifi Pier', J, ',(I eqiwns A-
iir' Pierre' .l'leiiiis Aline
Pie',re j:1cc'cii', Cclie,. Emi-
i., C I inllc Pi 're Ja cjqclles
M'Tie In,(,,na'ld Aleoxa. nfe
Louil,;( Pierre Ja'r'res, Mme
I" I chn' nee ici' EI,-'cnie Pier
r' jl a'qis, Ariane Pierre
Jc'(ese 'I 'cnis. Tiul'a

per M:lr'iu' el 'i f m iSt Ar-
sene Marius. Frna P;erre Jo.er
ones': Minm" CI'-"les Clb 'v
S i' innnetlfto Pier,'e Jne-
(ccc( 5 S' 'n'sev"r el ccnii's
rm 11ij.'. ICa'-anior Phlne
C. ,nsimnior er famille. iMa
rl'mc, Adi esse ,loiurdanl nme
-io 11d,1icn" ,, Pi rep ,lj 'cc' lPi ,


v'' ,-" enms' sll Glo n "Crire
,j nonic, Pierre 0 Tne"is T,,n
rieux, Tessel in" Ema Fabre


Aux families : Cassama-
jor, Hyacinthe, Gaetan, Pier
re Jacques, Fabre, Dorne-
val, Marius, Micourt. Mozar,
Chery; Gassan, et it tous les
autres parents et allies 4-
prouves par ce deuil.
Les fundrailles de Mine
Vve Justin Cassamajor, lnee
Rosette Pierre Jacques se-
ront, chanties le Samedi 18
Auit. a 7 heuires A.M. en
l'Eglise Sts Anne of la d6
pouille mortelle sera expo
see des 6 heures A.M.
N B. l'InhuImation se fe-
ra a l'Anse a Veau.
178

0 -

Deces de M.
Gerard G. Durand
Pax Villa annonee le d6
cns survc'nu '1c e 14 AouCit 79
a,1 HoIpital St Francois de
Sales a 1 haie de 55 ans do
Monsieur Gerard G Du -
raid aprs linne l1n1icue ma
I:idie coura.euioument sup
portie
Fn cette pinlhle circons-
tanco Pax Villa et, Le Nou
vellist? Dprsentent leurs
Sb sr.n. aa si uvP ncee
Joanna Rn benca S6nat, 5,
ses enfants Yvcite Oswald.
Analhalie-Gdrard, Mauri -
c" Durand, a sa belle Mi
re Madame Veuve Ribecca
Senat. a ses fr-res et
se.curs : beaux-frerrs et bel
les-soeurs : Mesdimoisel-
les Simone., ivonne, Ray-
mond- Durand. Monsieur
et, MadImie }?aol Durand
el, famille, Monsieur et Ma
damne Georges Duiand et
famille. Madm'rnoiselle Cla
ra Durand. Monsieur et Ma
dc;ine mirabe', i Durand,
Maidime ne Mir' l orie Bour
ciquot et einfants,. Mon -
sieur i't Madame Rene Diu-
rand, Madame nce Marie
Claude Fortin et enfant
Mad'emoiselleo Marie RE)s
Diralnd. ai Doteur Guy
Di.irand i IenCtants. a Mon-
si,,ur etL Madiu.ie Rigobert
S eniatt el fmiile. Mec"Mn
si ,ur et MadaII e Sylvcaic
Senar et I mcll, M Sylves
tr' Senat. M t Minme Sylviv
Senate e t 'famille a
ses Onceles t T-lntes, cou
Sl "t si sii t's i,. neveu x e
1iieces Aux fanililes :' Du-
rnad. Sinal, i,'ott, Bourcl
qu-at, Forlin, j';icques, Paul
Jean-Simon. Zi.pliyr, Puzc
t Ia tous les aitres pa
rnlts et allies iprouv6n
par ce deuil
Les ftunrail111s de Mon
sieur Gerard ( Durand se
ront chances l- Samcdli 1
Ao 'it 4 heurCs P M en 1
Cl;ci du Sai:rei Coeur d
STurgeau
Le convoi partira de la sa


le Paroissiale ol la d6
pouille mortelle sera exDo
see dSs 2 heures
N B La famille se riunira
le Vendredi 17 Aeuft 79 a?
Pax Villa Sacrd-Cceur d
6 heures 8 neures P M
(aa soir) 178
0-

Deces du Dr
Harold Holly
Les Pompvs Ftunbhres Pa
ret Pierre-Louis veus an -
nonuccnt le deces sirvenu a
Now York du Dccteur Ha
rold Holly

A son 6pou.ce n6e Jean-
iin"tte Audain, ,ris infants
Judy. Ralph, Outry IlHol-
ly: ses pre et i iere MlMon
soeur Justin 11'lly "t Mia-
dame nee Yvonne St-Cyr,
ses frlre( c so'iur Docteur
Ronald Holly el, Madame,
M" Justin Holly llls et Ma
dame Rony ]vHolly et Ma-
dame. Lesly Tiolly, Doc -
teor James Holly, War -
ner Holly. Frantz Holly ei
Madame, Docieur John Hoi
ly, Renan Chl'ry eL Mada-
Ime nee Margar,'te Holly:
ses oncles et tantes Doc-
te ir Hermann 11olly, Mon
sieur Alexandre Holly et
Madame. Madame Rhda
Holly, Mademcsi lle Simo
ne Holly. Malhilde Holly,
Veuve Rod ililphe Holly:
ses cousins et cousins, ne
veux et nieces aux family -
les Holly. Audain. Taylor,
Chdry, Scharo.i. Vilsaint,
Lovelace. St Cyr. Alcindor,
Jean, Debas it tous les au-
tres parents et .llins MM
L Pierre-Louis -t L Nouvel-
I liste adressent leers since
res sympathies

F es ob.-squels :P 'roni chanl
tic s le Samndi 18 Aofit ii
4 heiures P M en 1 Eglise
e Methodist W sleyenne oil
la depouille sera expose
ci'es 2 heures P M 178



Deces de ?fcarie
Marguerite Wiss


Capois de Marie Margueri
te Wiss
En cette p6niblc circonstan
ee Pax Villa et Le Nouvel-
liste presentent leurs sym
pathies a ses so."ra Made -
moistI le Marine Th6rcse
Wiss. Madam" HIenry Hodd
sen nde Clara Wlss, a ses
neveux 'et nie.'s Monsieur
Willy Renaud et Madame
nei GisOle Hodpson, et
leurs enfants, Monsieur
Fritz Hodgson et Madame(
nne Elza Tribi et leurs
enfants. at se3 cousins Ma
demoiselle Marcell e Wins
Maidame Felix Wiss et sce-
enfats, Moncsiair et Mada
mle Jean Riboul nde Wiss,
Madame Hubert Al 'xis cv.
Madame Erich Boindel nce
Thicsfeld Aux lmiilles .
Wiss. Hodgson. R'naud. T"li
bi, DRiboul7. i''es' ,ld. C ri-
dre. BartlTln. oiwv'. et
a tic.r lcus auloris 5lesc S
el allies iprouves l)ar cc,
dcuil

L's fiincraill s dc Made
ila'.iselle Mar:e Ma'ieie:rt
Wi.;s seront chiintees 1, S;c
lnedi 18 Aout i 4 heiurcs
P M en 1 Eglise du Sadcr6
Cur i de Tlurgeail Lo' cnvoi
partira dc Pax Villa Sacrc-6
Coecur of la dcoomlle ior-
lele Co i ra exos6ec des :.
heures 178

0 -

AVIS DE DIVORCE

11 appert dun Ju-genment
en date du 12 Mirs 1971'
que le Tribinal Civil de
Port-au-Prince. ni gean c
s"s attributions 'cviles. a ad
n0is et prolcon'e 1: d'. s)-
lution des lies mairnmo-
niaux ayant '-xinte eclt'e
les e'louxiix Enniciii' 1 Go-
ncl 1 la Ic 1nic1I'' 1i""' MaN'l ieii
Yvette Aitonitne Noel
!,a [ralnscripl i (i cii dispo
si'li" de' c't l(e i ci. on cc i c1 e e
opFerce suir 1s r''cIc'is de
01 Ofl cer deI 1 Ti ('CIvl lei
la. Sec(i ciOl i 'i d -,I di'
Poi'l t-aI-Prini P : reqiU-
l". ]i O; u -ell ci clii *n e
SIPort-ati-Princt, lc 17 Aotlt
1979


Pax Villa announce lo d( FnmiiianInl"l NII ETFTE.
c('s sirvcnu 1li 14 Aot 79 Francois E AMETTI, :
en sa resider i a la Rue



MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIALE l


Av
Av
178

=fM


AVIS DE DIVORCE
I1 appert d uni jugement -
en dat, du 22 Dec mbre
1978 que le f'ribunal Ci -
vil de Port -,ni-Prince, ju .
geiailt ec' s'es attributions
cmviles, a idm eist prunnon-
ec la dissoluiion dces lii(-ns
matrimonllaux aycnit exis-
te entire les poiix Alup -
tion Cadet la fen,me nee
Rose Claudettt Volmy.-

La transcri'(;tn du ldis -
po;itil d', cetite decision a
e6 oip6riee sur ]es reistres
de 1 Otficier dc 1 F1,at Civil
de la Section Nord-Est de
Port-au-Prin,:e acix reqtcc-
te. poursuite c ', diliec'lice
de 1 e('ouse doinander.ess,
Por- au-Prinlce ic 14 Aofit

I'ncmanue lNE',''T'EF, Av
FraicLi.nE, E NEL'ETTE, Av
178





Ei v1 "eic .1 iI 1 'i 1 I ".- il
le T'rlli m l '. ;I c' .' :
JuIn l 7;l. ;'1td i [ ]!'o
li ,ix 'mc r I r1 ,'i
m'c) x d'm 'i'' i : ;' I 1 i i

rl'r d( 1 El:n ( 1v I 1 ,"

G,,malltcs lc ulvs pr6ala-

Ji 1 a s l i i t ' ,
f di'c' '11c 0
ta ,' c i i ..


li' c t lesh" i n. ique de


Po I tl-Prinll 1, '
199 VAND
Jut;l VANDAL. Av


14 Aoit

178


Avis atrimonial
.e souiss:gn'.'e Madi(!;me Ni
(olas Biau/z, I n otI' ;e ci-
ii ciia i in' 'I, ii cii, l .' I ci'
Pom -ciii i P c.'e. de.'l~lFc allc
)1 l) Pl um ( c:i' '' j i cc aii

c r" n. 'i;s etli', re.i'lon

dce moIi cinoux 1" s;eur Nico
lais "aizucer i 'lnc'uant, a
Pori'tl St Jo coh de cette
vill" pour mll;luvas traite
ment, men c.ie d a'.i.,-ssinat
(t aiitres ., S's gr 'v, es. en
'm c'ict.ic, ti cc action ell
divorce lui oitt inltetae

Port-au-Precnc ie l14--79
Mine Nicolas BEAUZIER
178







deC


Une Vague


Fraicheuf


....1//,, c^
,.~ ~ ~ ,, ,,-.


ca. & .i -






PAGE 4


La suite de la admission de M. Andrew Young


DANS NOS CINEMAS


W'.,lI.'):;i,j ( FP) -i,'.f
aire Ai(lre-wv Yoiunl 'emti
i iii, ;I i, ii siis 'lli lla
I ,, i 1 i. i '1: 1 i l ii. a Ire
\, I I i, ll .t Hl i m lal, rl


m ii i i,) t L Ali-


ldrw Young it les 1 symbo-
I elt sell porlt-piarole ctffi
iace aupriis de 1 Administra
tlon arnicrlca in, grace aux
l)('roillnels le 1 ant aiiu prc-
sidenl, Ctater, 1.t d6nmlssion
dII ripri'isi i.nin inimricalli,
('1,t d. ilrcl'in; n L inmmittabl:i
au I.bby juif etl, I Ftat hel-


breu.

Longtemps ls du x com-
munaut6s, qul nppartlen-
nnt, aux lalszos pour comp
to de 1 Amrihlue 1 Image
de 1 intellectual ou du gros
banquier isr,tdli;e new-yor-
klis n (sl q iu une facette dn
la realitO one, eu des into


rots pnrallleos et oent lutt
ensemble pour la defense
de leurs droits

Mais au cours de ces der
nimres ann6s. cette allian-
ce est devenue ae plus en
plus fragile. Eil .a meme
a pluisi'urs reprises 6clat~e
dans des affairs celebares
mettant noirs et iuilfs en op
position comme dans 1 affal
re Marco de Funis en 1974,
un blanc so pl.iignant de'
discrimination racial, ou
plus rdcemment 1 n der-
nier lors de 1 affaire Allan
Bakke, un 6tudiant en mede
cine blanc qui avait fait lui
aussi 1 objet unie discrimi
nation du fait flu systxme
des quotas -itccrdant aux
noirs un certain hombre de
places dans les universities
quels que soient leurs rdsul
tals scolaires


S Des dnix coTOs, on n igno-
re pas ces antagonisms. An
dc(rv Young I-'s a ouverte--
n icnt mentio-siii(s j.udi en
dsclarant que 3il avait dO-
missionne c est en parties
pour Oviter que cette ten-
sion ne ddegenre
Sur ce point il semble a-
voir obtenu 1 appui des au-
1r-s dirigeants (u mouve-
mrnt noir -:ui ont conclu
a la necessite de tenir pro
chainement uns conference
avec les diringants de la
cornmunautle i.raelite. pour
i tudier la situation et ten-
ter d y apporter lemcde.

Pour sa part Andrew Young,
qui a r2nouvcle con appui a
'14 la popularity que risque de
su'ir le preside-nt Carter du
faith de la demission du re-
presentant des Etats Unis a
1 ONU II a affirmed qu il mi
hit .rit aetivement pour Jim
nmy Cirter da ui. la prochai,
iin cimipagne prdsidentielle
et- a rencontre leidi soir
i s.; t0-es de file diu clan
(1"s Llieonsi C)Diiir prepa-
r(ir li .strat"-l e lectornle
du Chf de la Maison
Blanche et ditinir la part
(! il y I prenhd'. Andrew
YouIIe, dmci'ur -ci a la tote
de la represe:itiation ameri
c:iie aux Na ions Unies A
ce tire M Youn., oui assi
nim ce mois ci 1 exercise de
i a 1pt-sidence du Conseil
de Scurit de 1 ONU diri-
% y u 5 f


gera les d6bats la semaine
prochaine sur le fameux
examen des drolts des pa-
lestlntens

Je'udi aux N.itions Unles.
< Young, sans doute
pour rester fiddle a son i-
mage de seme.ir d, trou-
bless. avait declar6 qu en
tant que president du Con-
sell de Securi'Le il rece-
vrait a nouveau le Chef de
la mission de 1 OLP t 1 0-
NU, M. Zehdi Labid Terzi,
si ce dernier en faisait la
demand

Ii a cependant du s incli
n.r devant les remontran-
ces de Washinlton. Dans
uine mise au point, le D6-
partement d Etat a indiqu6
qu au course deo prochains
d6bats du Consoil,M Young
come Le veut la regle.
pourrait accorder la paro-
le a 1 OLP, mais que ses
contacts avec 1 Organisa-
tion palestinienne devaisnt
so limiter st ctement II
n y aura done pas de second
,scandal? Andrw Young>>,
et les Etats Urns oppose
ront leur veto a touted rdso
lution qui exiacrait la crea
tion dun Etat Independant
palestinion


DES LIAISONS REGULIE-
RES CtINE- ETATS
UNIS POURRAIENT
PROCHAINEMENT
REPRENDRE

Washington Des liaisons
aeriennes regulieres entire
la Chine et les Etats Urns
pourraient reprendre pro-
chainement pour la premie
re fois depuis 1949; glarce a
un accord intervenu jeudi
a New York entire la Pa-
c-am et la Compagnie ac-
rienne national chinoise.

Aux terms de l'accord
qui sera soumis a 1'approba
tion du CAB (Conseil de
I'aeronautique civile; la
compagnie chinoise loue-
rait it la Panam; les appa-
reils et les equipes pour as
surer trois vols cet hiver
estre San Francisco et
Changai; la plus grande
ville chinoise.D'autre part;
la Panam assurerait trois
vols sur cette m6me ligne;
egalement dans le courant
de 1'hiver.

La compagnie chinoise
louera trois Boeing 747 SP
Special Performance) d'u-
ne capacity de 264 passa-
gers et d'un rayon d'action
de 11.00 km; ce qui per-
met une liaison sans esca-
lele. Boeing a par ailleurs
.recu une commaide chinoi-
se de 156 millions de dol-
lars rour trois de ces aPipa
reils.

L'accord prevoit que la
Chine paierait a la Panam
540.00.0 dollars pour les 3
vols qui; moyennant 1'ap-
probation du Cab; decolle-
raient de San Francisco les
17 decembre: 14 janvier et
14 fivrier prochains.





Trop
d'antibiotiques
dans les
traitements post -
ooeratoires aux
Etats Unis
ESTIMENT DES
CHERCHEURS DE
HARVARD
BOSTON

(MASSACHUSETTS),
(AFP) -- L usage abusif
des antibiotiques dans leS
traitements post-chirurgi -
'caux dans les hopitaux amO
ricains a 1te ovalu iRa pres
de 200 millions de Dollars
par an par des chercheurs
americains, a r6vle aJeudi
le Of Medecine> de Boston.

Selon une onqiote mende
par la Faculte de Modeci-
n- de 1 UniversitO d Har -
vard (Massachusetts), les
m'decins et chirurgiens
prescrivent pendant plu -
sieurs semaines des antibio
tiques aux -nlades qui
viennent de subir une1 in
tervention chirurgicale a
lors qu il n a pas 0t0 claire
ment 6tabll nwu ces medi
caments soient nOcessai-
res

En diminuant la consom
nation d antibli tiquea, les
hOpitaux pourraient r6dui-
re de 20 pour cent leurs d6
penses Ils Oviteraient de
plus h un graan: nombre de
patients los effects sou -
vent n6gatifs des aAtibioti-
ques En outre, lUs empkche
ralent' 1 mergence de bac
tOries rdsistantes aux anti
biotiques. ont cstim6 les en
qudteurs


CAPITOL
CAPITOL 1

Vendredi 17 Aofit 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 2 h 4 hres
6 hres 8 lires j.9 hie.
LA GRANDE MEIEACE
CAPITOL 2

Vendredi 17 Aout 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 11 2 h 4 lires
6h 8 hres 10 liras
TRAHISON A
STOCKHOLM

CAPITOL 3
Vendredi 17 Aofit 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 15 2 h 15 4 h 15
6 h 15 8 h 15, 10 hras 15
LE SOURIRE AUX
LARMES

CAPITOL 4

Vendredi 17 Aofit 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
11 h 45, 1 h 45, 3 h 45
5 h 45 7 h 15, 9 hres 45
LES SERIES DE L AIGLE

X K Y X


xxx

ETOILE CINE

Vendredi 6 h 30 et 8 L 30
LE CHANTEURi
DE MEXICO
Entree Gdes 1-50 e.t 2-50

Samedi 6 h 30 et hbres 30
LES REQUINS
DU DESERT
Entree -Gds 1-50 Et 2-50


REX THEATRE

Vendredi 12 2 4 6 3 10 hres
LA MELODIE DU
BONHEUR
Avant 5 hres
Entr6e Gdes 2-00
A Partir de 5 heures
Entree Odes 3-00 et 5-00
Samdi 12 2 4 3 8 10 hres
LES 10 COMMANDMENTS
Avant 5 hres
Entree Gdes 2-00
A Partir de 5 heures
Entree Gdes 3-00 et 5-00




MAGIC CINE
Vendredi i 6h et 8h
J AIME UN HO10M E
Entree G 3.00 et 4.0U

Samedi ab 6h et 8h
IPHIGENIE
Entr0e G 3.00 et 4.00
12 h 2 h 4 tires
Entree Odes 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 8-(0
ILS SONT FOUS
CES SORCIERS



RANCHO CINE
Vendredi 17 Aout 1979
LES CAVALIERS
Samedi 18 Aofut 1919
LES GRIFFES DU LION



CINE LiDO
Vendreidi 12 h'; h 4 hres
Entree Ode 1- 0o
6 h 8 h 10 hres
Entree GOdes 2-(i0
TETE DE POINT POUR
8 IMPLACABLES



PARAMOtNT

Vendredi 12 h 2 h t h es
Entre Ode 1-50iO
6 h 8 h 10 ii-.,s
Fntlre: Gdes 3 190
LE ROSSIGNOL DES
MONTAGNES
6 h 8 hres 10 hires
Entrct Gdes 3-00


IMPERIAL

IMPERIAL 1

Vendredl 17 Anut 1979
12 b 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 5-00
Entree Gdes 3-)0
LA GRANDE DATAILLE

IMPERIAL 2

Vendredi 17 Aout 197S
12 h 2 h 4 .hris
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes i,-10
Entree Gdes 3-00
CAPRICORNE ONE

IMPERIAL 3
Vendredi 17 Aofit 1979
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hnas
Entr6e Gdes 5-00
Entree Odes 3-00
ILS SONT FOUS
CES SORCIERS


x x x x

CINE OLYMPIA
Vendredi 12 h 2 hi 4 hres'
6 '1 30 et 8 hres 30
LA FIEVRE DU
SAMEDI SOIR
Entree Gde 1-50
Samedi 12 h 2 'a 4 hres
LE DRAGON DANS LE
TRIANGLE D OR
6 h 30 et 8 hr-s 30
Entree Gde 1-50

CINE TRIOMPHE

SALLE 1

LE CONTINENT DES
HOMMES POISSONS
Entree $ I.aO et 2.00

S .LLE 2

LES GRANDES VACANCES
:_ntree : $ 1.50 ec z.00

SALLE III

INTERIEURS
E:itre : $ 2 00

SALLE IV

5 POUR L'ENFER
Entree : $ 1.Fj


COLEMAN



Symbole de la quality
















LES JUGS ET GLACIERES



COLEMAN


Gardent froid plus longtemps


La lumiere


la plus 6conomique vient de


COLEMAN


1 gourde de


Kerosene 8 heures d'eclairage


DISTRIBUTEUR :


ETS. Mme. BONDEL

RUE DU CENTRE NO. ;143 TE :2 4727


VENDREDX 17, AOIJT 19799


"Ol's
2OP-111,11, --






VENDREDI 17 ABOUT 1979 PAQ' '


Marchand Dessalines en qutte d'un se


000--Vccav- oppw---,w-


rtii:t. e CT ia t-i're page)

soIllellli ;Iv;Iill nil ul s : ' lir II, dilc (i ;>uI inlllt s ;i e le,
allicr rI i, 11 del'.e nll b" r
PirI ( om1:}1 i n Ilsa ll 11 ville
d o i sa ; l I'I s a tphiloso- l
phi a c'l ui'l II las i (;t nii nlt'hi
v l It Uop VoiIv ',1Ir (Id bt -

I I tI. i t11 is si Ii' ei'Si aI
I'ascal. FII t all',IlySNLI? (ha1
I'i' 1r li pal i. chaI it're la
(11:11s c e et's cond t lonllsi dei
i t l lc ileti i i ue Ittles
Col dep Ilohaiyes nour i lie
i\it AIIi le ,ITi tetul' orl"jlOill
le', 1 .itc lr-is e nll ienldirotl
SioV' tur'S qi'oe Mi ocrhaud re
cllercho alabori usesentst si
','-cond souffle 1 soil sup-
ps lmenllt ('nle...
De ce fait, 1'oeil observe
tour et siellcieux do iino"re
,icameran iiforniiltif lnouls a:
r,'produit les ditlerents cli
ci'tics 0i'e vo ri :

LE CLICHEI
(Eol)GHAPIIIQUETE

La Ciomimunautii de I Dei-
tit lli S t'i'c-ipI'( 6d 1( :ix
d ei' l s rri cl' s Villa d,
Dluvall n. TE; ire. Pt's' ,e-
PL-rrt'. Fieffc et Lauc:ix.

Sit iI e pll Neill c'o'ur' de
ila Vi llie' de I Ar:ibti; t e.-
M]:1ch:anld occu(loe 1, 3,5
d 's I(II S cultivatt 5 ,s '
1:i di'e Vallee. Chauie ';,r
'1alt rul i'alii i't ,t'11.t i'
riche division :/dic]I !1sttIW -


ve, lune po'ent:al;i( agrilci-
le, en quelque sort '.
Par example, de Villard
a 1'Estire 't (luelque 3 kms.
de Pont-Hondi, le voyageur
i)puI'[ conlitempler de vastes
Hi verdoyan:ls rlzlres a per
It de vue en bordurec de la
Natium;ile No. 1. Le quar-
1 er populeux de 1'EstLOre
dci'inure le plus fort bas-
tion' dLu commerce du riz
dlans la Vallbe. Fieflfe et
l.acroix sont deux unites ju
ridcticonnelles de la Citeh
Itnperialei agrafees aux re-
!ions montagneuses des ca
hos. oit est iipatiquiiet la cil
tii'ue di maill ur cale d'Hai
ti. Mais malheureusement
auicuin troncon voiturable
ni' relief ces sections rura-
lIis aux bourgs linitrophes
de Dessalins, de Petitc-R;'-
vitre et de Maissade...

L(s autorites de Dessali-
I's projetient de restaurer
l:ti roiii rel ;: t MAi'rchaind
ai St. Michel de 1'Attalaye
(cont 10i kms ont ete reali
sis) puis de Marchand aux
titios de concert avc leo Co
eil ii' Cri'rtIlt d'Action "'on
milllaT,':/ire de 1 i)'ss;:l :nes.
(CCACD) .

Les Consgiils Communiiau-
I ',", i']to u is do mIti'
rils,a n on' pias pu poursuil
vre 1'. Xtcutioni de ce pro-
.it. ('est bien dommnage.
Pos e-Pieriot I< une seec
lio u '11 "it le aussi ';o1('e pair
raiport a sa su'uation sP',)-


VOTRE HOROSCOPE

S1MEDI 1V ABOUT 1979


21 MARS AT 19 1 VRIL
(BELI;:R )
Une question etit'- 'not
le fi'yer ( 11 V( '"
risolue ireil3p" rit M.I [s
vo) s i aV Z l a : i, f:tta11 ''
mainly. Evi'e7 tolr-e d!s:-
sion a cet Leard.
20 AVTRTT, 1' "- -71IT
(TAIURFA l-7
Votre esprit t ravaille. At
lention de ne o s voUts -
puis-r. Une conversation si,
reuse doit noun,)ir mettre
fisn a vos diffr-,ndts.

21 MAI AI,' 2 J 1IN
(C-FTvITE?, T.
VoUs trouv. r .'Zr 1 move
de vo(lts s torr d uit souci
dl ardent Av 'c des finds sup
plementlires. il1lez a ne'
pas retomber d:mIn-s le mcme
lpig o Qiu', exprience
vous f'nseigne.

21 JUIN AU 22 JUILLET
( CANCER )
Volls no p];arz pals a enl
titn aujourd lhui, A-r6-ible
surrins en ,al'ort avec le
(coeur oUl ;ivi',e( de loisir
Un ennui done: linue voues
ag iace.

23 JUILLE:T iA 2 AOLIT
( LION-
Ruimoeurs m'llr-i- uist eir-
c ll:rnt Ne les-; eout',r pas
Passer mil l ] 1e'i cd ,en )s a
vos problems ])) rsonnells
;'er If, le rn ill,,r meoy e de
I> steli stir liie v ole v ilrol te

23 AOIT TAl 2 SEPT
( VIERTE ;
VoI S reevr-z IlIne (l"In]
de l alr tll In's '.i einll
,a vie so i';tlo ;, 1 ; lm l1in
le Soyez prirt rin( oiit rer
lot.- le' s enre' d indi vidus.

23 SEPTEMBRE AU 22 OCT
( BALANCES )
Enta passat e a revue les
'*v 11 e lns ol.or[Oss niells
dc la iourntet. sonlgez 11o
realisationls positivess. Qu un
petit, detail n 'occasionnile lpast
une inquietude iron fondee

23 OCTOBRE AU 21 NOV
( SCORPION )
Prenez contact avec tuni


v'eil ami au 1 tin Cherchi
(t. nouiveaux horizon s 't 0on
liez lei s r ss '': i n ts pass
-.'D.ins vOs r, hltiot- vrc
*; rtii', s 'yez enanrtable
22 N(OV AIr I DE
( SAG!TAIIRE )
Vus I 'es dl-im'ur a rI6-
sirrli' d ne'.aens p:oblemes
prof'c. .sionnels. Vou'.s avet;
it' perspective noutvelle
nI 'is (vitez t la comipaIgnol
d un ami qui6mi.ndur.

22 DEC AU 13 'ANVIER
( C.PRICORNE )
Qiii unie affaire n occas'oni
Tn aucune dissension entree
vous et un proch. Assisted
r tmbli' a il rsIeu union

de rieneont rr ds amis.

20 JANVIER 1U 1-FEVRIER
( VERSEAU )

Vous 'ltes 1t 'trtm( ur a fai
re du ltravail uipplementai
re. Si vous i.es joinl de chez
vo)ls. a t 1n0lion aux papers
d ;lSfairesi aux oa t'x.mentsi
aultres objetis d" \aleur

19 FEV AU 20 MARS
POISSuriNS
L.s voyie!ig,'s r'nicontre-
rnlt d 's ]) 10"r til senti-
mrnlai si Lc.s o-t'ls man' s
';(I('TI], I lc i['s assp tem ps
families. Que Lhsa vliux res
sfi imtnt s nto esur ,Pisse nt


SI VOUS ETE -iE
AU.JOujitH IUT
Voiis I rae-, ;In tton adminis
fr i 1 ur ( a 1 i;s- dclns une
:itnilion d ,)rt Vu a
itt'z lIes affi Iirs s t title
gIandc 4ehelle ct 'iKts atti
to'e pir les ;oct'tes c11i ptou
1vent le meux utiliser vos
tiittill(s (i c -f.h Le droit.
la i;(tlitlque. ., religion et
(' s-rviee i(itilhc sonts des
champs d aic,,io oft vVOUis
,l'ti"uet-iez te b,)tif ur Dans
It, monde du ineatre. vous
seri'7 che'z vo'Js at reussirirz
come acleur. Cirecteur, au
tour dramatiqie ou critique
Que la n ces.sie d inl success
nnma.Iiel n iempPche pas le
developpement de ootre per
sonnalitt


AUTOROUTE DE DELMAS TEL: w-2180

TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
TOUS LES SUCCESS LATINS
TOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ

SUR DISQUES
OU ENREGISTRES POUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
S SUR BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE EOUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNE
HAUTE TECHNICITE 5
LUNDI A VENDREDI 11 : A.M. 5 : P.M.
'qaoo^Qa~eaeeoscesaoe~esaeae~eao^~(1


g.'aphlque. Celle 4nme sec-
Lion rurale prend le nomr
de el'ile de Poste-Plerrot*
a chaque season pluvieuse
quand la riviere caboull. .'n
crue, vlent lnonder plus de
1800) hult cent hectares de
terre dans la partic-Est de
Dessal;nes.

De source digne doe foi,
nuls avo/ns appris que la
population de Marechand
s'estimaith a 9.000 Ames, a-
pr6s un recensement effee-
tue en 1950. Do nos jours,
elle est estim6e approxi
mativement a 12.000 t-
mes.

LE CLICHE
AGRICULTURAL

Aux environs de Dessali-
nes, l'Agriculture pourrait
progiesser davantage si 1'en
cadr'ement technique etait
A point. Autrefois, le deve
loppement agricole fut pla
ce sous la supervision de 5
Agronomes du DARNDR r6-
sidant dans cette locality.

A present il n'y pas me-
me un Agent Agricole qua
lifie. Dans ces contingences,
1'on ne saurait pa:ler de
puis-
qli'on arrive pas h recup6rer
les 800 hectares de terre
cultivable inondee chaque
annie dans la parties haute
de D ssalines. C'est une per
le colossale qui rejaillit sur
'eronomie du pays. d'au-
tant plus qu'on arrive non
plus h irriguer. Lagon-Co
nuiere... Ce sont des .points
faibles de Notre Agriculture
dons la Vallte de l'Artibo
n3o qui indipoent la .nees,
Ws;t d'lne pr se de conscien
, du sellns du devoir... etc.

Fn fait quelle significa-
on l 'obser'vateur atten'tif
pi,'-il accorder am:x Taxes
d'Anilior'ation Fonciere ?",
Taxes quel Is Planteurs doi
v., i' layerr exig blement. Enl
r6,litI. 1Amcilioralton Fon
e('' .'e st ,ine v6ri.able Uno
iie nricr lPs ,avsans de la
Vaillee de 1'Arthboni.te. Les
dr;'ins sini t"is mal entire
,nitls. les canaux secondai
ra" 'onl ne,'lig6s abandon
ni's. L'ossen tel est de docer
nor des count raintes aux
Plantours sans penser a a-
meliorer quoi que cc soft...

QUESTION DE SANTE

Avant la foundation de
I'Hopi'al Claire-Heureuse,
Its patients de Dessalines
ota'ent obligds de se rendre
a 1i'opital La Providence
des Gonaives ou bien at 'H6
ptial St. Nicolas de St. Marc
pour se fire soigner.
Leos malades originaires
do Marchand no'aient pas
du toutr accuelllis a 'Hopi
1il1 Albert Schweitzer de
Deschapelles. Question de
discrimination oi d'accep-
tion de personnes.

Au Cen're Hospitalier de
Dessalines thnaugure le 22
janvier 1979 ) le Dr. Rodri-
Vue Benjamin ,i1l'unique
dailleur's t est assisted des
Miss Adele Jean-Baptiste,
Marie Leacue Pierre etl Hen
rietle Cadet.
Notre honnetete nous com
made de souligner quite e1
personnel modicaji incom-
pilt est egalemen, t sous-ou
Lillo, en e sens que le co
queiit bltiment est privd d'un
system d'adduchion d'eau
polable adequat at de 1'o-
lcctric;.t. En consequence
ce mare personnel nest
pas habilit6e f Itraiter des
brands cas de maladie avec
les moyens du bord. Dans
ce domaine, Marchand a
grand bpsoin d'un supple-
ment d'ame.
D'autres effonits sont At ten
ter en vue d'approv;sionner
l'H6opital Claire-Heureuse
en olectricitL. en eau pota-
ble et surtout en materiel
human douL et comp6ten't,
quand on sait que cet H6-
prial a cofte --tout c,,mpte
fat. 65 mille dollars.
Les incpssantes demarches
de M. Pierre V. Etienne de
puis plus de 3 ans envirol
tui ont permis d'acquirut
un 6quipement medico sanL
taire assez important : 60
Tis, 2 apparels de radiogra
phie, un appareil de fluo-
roscopie oest.im6 a 50 mille
dollars) one clinique den-
taire, une salle de labor
toire, une grande table d'o
pcratlon, des stfrilisateurs
et appareils de tubage etc.

Le problime est que ces
coilteux appareils fonction-
nenr l'aide du courant; et
ii faut. des itechniciens spd
cialists pour pouvoir les
mettre au service de la po
pulation. II revient au De-
part ement de la Santf Pu-
blique de trouver une solu-
tion a ces problems. Les
appareils sont la, mals inu
tillsas pour toutes ces rai-
sons que nous venons d'e-
voquer.
ADDUCTION
D'EAU POTABLE


II existed deja un system
embryonnairt d'adducl lon
d'eau potable a Ka-Lapla-


,-IV -VM----

ce, banlieue immediate de
Dessalines. Insuffisant pour
allmenter toute la ville. A
c6t6 de citle source capote
h Ka-Laplace, jalllissenit
d'autres sources parses et
concomittimtes que le Comi
tL Certlral d'Actton Commu
nautaire de Dessalines pro-
jette de chapter, de ceinturer.

L'eau potable sera conduit
te de Ka-Laplace a Corall-t
Coqui&ee. II est absolument
necessaire d'augmenter le
nombre des fontaines public
ques autour du maroh& mo
dfrne sans oublier les loca
lites environnantes : Pont-
Jour, Carrefour Ti-Bols, Car
refour-Oge, Ka-Laville, Pas
se-a-Roche, Nan Fourneau,
Coupe-a-l'Inde, etc.


Les habitats de toutes
ces localities pr6cit6es 6tan
chent leur soif de 1'eau
souillee des rivifres, pui.s-
sants v6hicules des germes
de maladie. Le concours du
SNEP (Service National
d'Eau Potable) esIt dfument
sollicite.

CLICHES DIVERS

Plusieurs 6coles ionction-
ner1 ab Dessalines : 1) Eco
le Mixte Jacques ler; 2) E-
cole Methodiste; 3) College
La Pldiade; 4) Ferme-Ecole
de Dessalines; 5) Ecole Ste.
Claire...
Le Dispensaire iime Fran
cois Duvalier es; dirige par
les Soeuns de la CharitI
d'Ottawa. Inaugur6 en 1975,
donc 4 ans de service.
Le cime'i re de Marchand
est a cloturer.

Du cote culture, la fi-
liale de 1'Alliance Franqai
se groups, en 1942 plus de
44 personalities de la ville
ainsi que la jeunesse d'a-
loits. De cette reunion au
sommet, le ,lub < tion Jouvences a vu le jour.
Jadis, la 'ommunaute
de Marchand-D'ssalines s'e
norgueillissait de deux re-
vues mensuelles locales :
1) -La Renaissance> fondee
en 1946 par Me. Lavoisier
Lamothe:-2) < dee en 1957 par M. Pierre
Etienne. Tout ceci n'a dure
que l'espace d'un martin. A-
vec le iemps. la vie socio-
culturelle a nericlite au
g-and d6sauonit.ement des
ieunes intellectuals de la
CLti de 1'Empereur.

II suffit, pour ranimer
les flamess eteintes, de
conscientiser les jeunes in-
-tellectuels de la locality
en les orientant vers le re
levement de la Cite Impe-
riale rui soupire aprbs son
supplement d'ime dans ce
domain comme dans d'au-
tres...
Roger MILCENT


MIiehele Scotch Club


Vendredi 17 Aout







GRANDE FINALE




ELECTION MISS ET MONSIEUR DISCO (79)



PATRONNEE BAR




ETASA (Volkswagen Audi)




GAGNEZ $ 3.000 DE PRIX.




En competition : 5 couples laur6ats

Marie Louise Fouchard et Vladimir Charlier

Gina Hall et Axel Peroux

Francesca Blanchard et Eddy Blarchard

Maelle Flambert et Ernst Joseph

Sibylle Denis et Henri Robert Jolibois


Participation de la TV et Exposition des prix ur la Podiurm.


Qui seront Miss et M. Disco 79 ? ? ?




Samedi 18 Aout



SATURDAY NIGHT EXPRESS


AVEC



D.P. EXPRESS


POLSKI frappe encore plus fort!


en vous offrant actuellement une 1300 cc a partir de $5.495 00.


Pour ce prix Ia, POLSKI vous offre:

Un nloteur de 1.300cc
4 Freins A disaues


Le Confort pour cinq passagers
Un coffre a bagages spacieux
Une silhouette gracieuse
et elegante -

EN OPTION
Radio cassette AM FM
Climatiseur


Conc



II ,;


Radio AM-FM Cassette
Suspension Avant A roues
ind6oendantes
Amortisseurs Hydrauliques
Une tenue de route impeccable
Deux Versions: Sedan
. & Pick-up


Une 1.300cc pour $5.495.00 avec en plus


L'ECONOMIE, LE CONFORT, ET LA SOLIDITE

QUI DIT MIEUX?



essionnaire exclusit: AUTO VALSA
Cit6 Miitaire
Tel:6-0961 6-0971

N.B.- Les Polski sont aussi disponibles en version 1.500cc au
prix de $6-_95-.- -


I1."


------------~/z~---~--'rr~Nr~rrr~v~c~-r_


I


t


tanti qflllfih





VENDREDI 17 ABOUT 1979


PAGE 6


181(171 iii' ll 7111's7111II1'II

111,1111 'lii 1 Ait .111 1- v11171 s
'i h111 .17 1(1c ti 7,1joll'o1
lili1k.11 1111 r.711.1 171 1111
t I '' -( II t'I I ). ( '11 1 ''1'-'I (71111
till 11', II 17,1 1,1 11)(1.1


sadeur Jones. donnent, me-
m1e 1 e1s categories une
1' 1 c x i b i 11 i t e al-
hl1(, jusqua 25 pour cent A
chaque cal egorie quelque
;soil 1 annee.

A 111 ty'creonlei' de slgna
ltu'e 71' 1 aIccord, le Gouver
i, 1n1nt1 hae11 11 7 n ;i' v 1 rt6 re pr
|)ir h, M inistre des Affai-
I's" 1l ra(11r771s M GCrard
Dori,'lyv lf t1' Minisire du
C('olliti'n c ,tl de 1 i lduL s-
trie M GUy Bauduy. LAm-


bassadeur William B. Jo-
nes, assisted de M Johl
Cralg, Chef de la Sectioli
6conomique de 1 Amebassi
de umericaine et Melle Al
ne Carry, alt.hice Corn
merciale a cet'e1 m1me Am
bassade, a appos sa slgnia
tUre at bas iu oexie de
1 accord aln om d(L7 Gou-
vernement des Eltats Unis
IN.B Lire dans no1'tre Odi-
tion de domain lc texte de
1 accord) .I


I Demographie: Recommendation de la

Banque Mondiale


WASHINGTON, (AFP)
La Banque Mondialc proe
voit d ii la fin du i -'
ulll, t explosion cc ,nsidc ra -
ble de la population des
pays en voie dei dwitloppe
rn',It (lui su, tradu-lira par un
_..i.7 1 "'i 5' 1.1 ,ll r 1s p 1'rec' dent
el, ,inexorabl,',, des c-ntres
Urbains, V0tC tollsl, l-, pro
blemes sur les plans de


A BANQUE ROYALE DU CANADA

ETABLIE EN HAITI DEPUIS 1919

Succursal/s de Port-au-Pr'inceet de Delmas


Bilan Trimestriel au 31 Juillet 1979



DOLLARS PASSIF DOLLARS


i 11 552.009 DEPOTS 54.718.426

.1101I 1)i\.\ L.SH BHANQiUES
I: i;lI. S. i N HAITI 15.123.321
'hl: is IT ICOMPFI'S LOCAUX.
1 1 1 1 TS EN 1 A.\N~I IPAYABLES
AUTRES COMPETES PASSIFS 353.982
1 l 'I T AN(;:!K 39.397.078

N \1(,; \'I S I)s ('I.IINI'S SOUS
X\C(t iPI TION. LI-TK1S 11DE CREDIT ENGAGEMENTS EN COURSE
I T I.T7 'lI-i 01: D G II.ANTIEI: FOURNIES CI-CONTRE 8.161.136
)l II i; (( lVPT 8.11.156 693.233.561
6(3.233.561
COMPETES D'ORDREI
('OM1P1I:S D'ORDRE 9
VALEUR IMMOBILIERE
IBLAN(. \ .\LEIM I.MOBILIERE DE LA BANQUET CI-CONTRE 310.648
DE l.1. BLiNQL'E 310.618
B\L7' .E VALIURI MOBILl'4RE VALEUR MOBILIERE PRESENT
17T 1 Qi 'l'MI.'.'NI 118.981 ET EQUIPEMENT CI-CONTRE 118.981
EA.IA' 111 DPIIA IATION SUR VALEUR PRESENT DEPRECIATION
V 'S7iI 'S }EQUIPllIFNT MIEUBLES, EQUIPMENT EXTENSION
i !" I X\ I.N"O(N MI'Tll BLUES 185.916 IMMEUBLES CI-CONTRE 185.916

615.548 615.5 i1;






Les merlt-ms clde^sus repvesentedt fes Gourdes reer en

Dollars as taux Oiciel de change ,,

C~iti7ie sinv&te et conEorme n Hos nos livres

C. Exurm A. R. Malebra.che 8

Off icer de Mithodes 1st Assistant Minaqr

















cu |


alle







seulement 1
$ 21 26 (plus (axe)


Ce que vous economiscrez

sur vos achats

peut voUs payer le voyage! .


L'ile aux prix de port trance
(free port prices).

Quatre (4) vols par semaine Pas de visa d'entree

iour rt'",r\ lions ontllac1le/ I ilotre ageni dr' (I aIg eIl u l.M
Madsen Exporl-Imporl S. A. Agent General leephone: 2-3476. 2-0028 el 2-0317





[ ..oL SANTILLEAM AIRLINES


n
a
n

-


1 hygilne, de 1 habitat et de
1 emploi que I.on peut ima
giner
Dans un rapport sur vclopprnment dan le inon
de), rendu public c Jeidi, la
Banque estime' en efftn que,
d Jci la fin du sieclih. la po
population adu Tiers Monde
augmentera d un milliard
et, qu alors on i01,o ralt. y
computer prs d 1n" vingtai
ne, d ,. l,,, 1, i i,:, ,. de
plis de 10 millions d ha-
bitanb s e1iac1une. Mexico, a
joule le rapport, pourrait
devenir la plus grand con
ucntration 71'l main du
Globe avec 'ue1que 3t mil
lions d habitants
Devant ces perspectives,
la Banque r7comnilande
instarmment :

- Stur le plan d la d6mo
pranl hie, 1 adoption de litiques plus aiynaiiquessi
de contrdle dl's nasisances,
notammnent drans c'rtai-
nes rgionsd c Am6rique La
tine et de l Af:iquc subsa-
harienne> et Ie drveloppe-

ia roduire la prssion D6mo
graphique daris les zones
urbainesb>
Sur le plan de 1 Urbanis
01, ,1 eruenverscmiLnt de la
polit'iques des villcs ( du
Tiers Monde. actual leimeniLt
conc0ue en fia-, 111 ( clas-
ses aisees iui co0m1icldrent
souve'nt les bidonvilles
ctnlir.e dis s'-rues;e en fa
ve;ir de poliliques oui r&-
(po(d71nt, a faiole (-1l. aux
bisoh.,s d- la majority.,
Stir le plan d 1 (emploi,
la promotion d vin,- <,crois-
.1ance, aeticole soutilnuc (t
a1 l7ir( e bas'. ,. ( I I 'll'- i, sap
]) ylyant es t-;(,II ( ]If-ic n l e1nt
sir 1 expansion) u march
itericurll (r C 1t <',t a(l,1ale


ISIlitc de la lere page)
('t envahill, par une' toule
anxi(use et ex:citee, decided
a eS; procurer ldu pain au
r.quc memne de career dcs in
c.' ls( e1 l d'eli (cire vilctime
par hi suite. II lallait avoir
line force herculiecnne pou
par'enir aux comptoirs de
vcntc eL achtel'r un pain
don't 1e prix a'aitl double et
la quaalue. dtminue sensible
ment. Certain untI du s c ren
dri, ;i.qu' ia C'roix 7des Bou
quclst d'acurec a Leoganue,
mai: 11 o11lu I, ete plus

L'l 01 '1i'slb i':c' d I 1 rouver
du pami, qui constitute un
e.'ment de ba: 1 de 1'alimcn
nation (d l'!" ai' ;tli a etc en
q u 1: q 1i .j )1 i' la iU leC de
LOiWllC..,le eolrvrrstlonlls hlier
sor i- P' r -ilai'-Prn1eI oil
,s i e';' i" nil'e crla sc
c((Impii end, S. ti: a 'i t i enir
(I-, u( 1cs 1it e tan senti-
m nilt a p(',.n l
On aval pe C1 da11ns 11 11
pri' I ler t(nlpi (u(i la rarle7C
Ce I rl t';" due a till
(ill o !-.::p-' r:i c iduit lItsr les
( r(ilnmmii r Aai I. Ma s on ap-
-pr(1I! hic r .-'ije es causl Cs
du p!il lion1. l(en ic irnn! d':mu
li'es f'icttrs. 1.irm i lesquels
lt rrt lrd d1 un b1iteau appor
ta,!, d';p')rI s l'c.! r-nsegile-

A .. 11V`1 1,oo


FRANCO ET SUMIYO
CRLMANTE EN VISIT
EN HAITI
Vcndredi sont arrives ita
Po:t-au-Prince, par le vol
d'Air France. M1. Franco
Cir7m1 nl.',' Direcleur de I a
So'-.' et alicnne INNOVA
(11Ma1, i ,'incuiI Co sl.,ant) I
de Milla n, Italie e'i sa capti
van? lnmule jap]olnai.e91 Si-
llli n1 '.! ss o navi lante
d'Air Francc.
F'-an'ro e Sulmiyo Creman



i.'is Bacoulou d1 Mme 0-
delte Labour Wiener.
Co charmant couple por-
le bcaucoilu d'inirct ab la
peinture hailienne. A, course
dr leur visi.51 chez Aubelin
Jol'coiur pour voF' sa col-
lo1('1on, Fran('o et Sunliyo
ont pnrt'iculiirernlent ai'1
les oeuvres do Jean-Claulde
Backer, Inatnse Alphoise,
Fntzner Alphonse et. Ben-
son iHilaire.
Franlco e( Slumliyo explo-
re 10 pavs elln visi:11ant Jac
mn"l, e Cia-p HIaitien, et
Curs environs.

PROFESSOR
MAURICE A. I,TfBIN
ARRIVE AVEC SA FEMME
Dr. MILDRED HILL LUBIN
Nous avons revu avec 1n-
finiment de joie notre ex-
c"llent ami. nonre frbre,
Professeir Mlurice A. Ilu-
binl, arrive 6 Port-au-Prince
avpc sa belle femme Dr.
Mildred Hill Lubin, 00our
assister aux manifestations
de la Diaspora 2 dbroulees
en Haiti.
Professeur Maurice A. Lu
-bin, eminent collaborateur
r!


ments q(ui resent a etre con
lirmes, environ 50.000 sacs
de fanned. l'arret total de la
production de la minoterie
d'Haiti en raaison des tra-
vaulx d'( .- I, .-,, ll enll
course.
Aujourdihu0. 0un Communi
que de la Minoterie d Haiti.
demandant aux proprietai-
res de boulangerie de se pro
Stiller aux ma1asins de I'E
tat en vue de ',rcevoirL un
certain quota de farnne sem
ble apporter un soulagement
a la crises. Le president du
Conseil dc la Minolerie qui.
sur les reserve's de clle-ci
alimenli st le march, pen.se
,que dans les 72 heures la
.cr. ;e- sera surrmontee.
Lf pain co sstuc. coml-ne
nous 1'avions ditL plus haut.
un e'ement es.n( ntiel de la-
linmntation de I'laiticn. sur
toul a une 1 epoque ou la
haous.'e des p!',x des pro-
dumls alm d cnt,:ires courants
itels que I r1 le potis, le
'lits. la b'1ina17 e ( tc ..i s'ac
c-enue i un rythme annois-
it nt. I1 existed des families
wt elles sont t("s nombr'eu-
.es11 off faute de mieux. le
pan 1111con(titue lne constant
ve, une perm.ile'nce sur les
i "))'.> e(t (une hliA itudle ob'i
g7'e.
g1u-." f\ 1 /' - a d


du Nouvelliste est un ex-
1ner0 du Census Bureau de
Washington oi il a fail ses
etudes vers la fin des an-
n1es 40. II etait devenu 1'un
des brands organisateurs
du reclnsement de 1950 a-
vec le Major Robert Bazile.
Maurice A. Lubin est de-
pois dix ans aux Ffats-Unis
oi il travaille comrnme pro
fess ur a Howard University
de Washinlgton. D.C.
S ,qfemme. Dr. Mildrod
Hill Lubin est Vice-Doyon
do la Graduite Selool de
'UnTiversPv of Florida, Gai
nesville. Floride.
FHipr 1natin, le professeur
lMa,'-ico A. Lubin et sa fern
1Ie Mildred revenues mer-
credi de Jarmlcl. o0t vi'iti
'n comnngnie de Miss Bri-
cr el du Capita7ne Axel
Toilssaini, 1 e01olletionl de
1,,nlllure d'Aubelin Joli-

I.e distingu16 o11le est re
part ce martin pour les E-
tats-Unis.
5 -
Pharmacid
assurmnt te service

PORT-AU-PRTNCCE
VENDREDI 17 ABOUT 1979
QUATRE SOUS
Sans Fil
APOTHICAIRE
36me Avenue Folosse
DE BIZOTON
Bizoton

PF,TTONVIILE
VENDREDI 17 AOTJT 1979
DU QUARTER
Rue Og6
ST PIERRE
SAMEDI 18 \OUT 1979
Place du Marend


Entre Haiti et les USA


pour 1 industrialisation des
pays a faible revenuiu Pour-
les pays a revenue interm6
diaire, 11 conviendra de met
tre en oeuvre une opoliti-
que industrielle et coin -
merciale de nature a pro-
mouvoir 1 extension dc 1 em
plo,, plir, precise Ie' rapport,
est sans prct6dents.
- Sur le plan des rap -
ports internatioeaux, 1 ou-
verture plus large de.es mar
chcs des pays industriali-
ses -- qui (ont tout y ga-
gne'r'. aux products des
pays en voie do dedveloppe-
m"nt L octroi, par les pays
riches, dune aide accrue
et plus libdralo> au:' pays
so0is dtvelopprs ct de prets
6 moyen term pour per-
mettre i ces dern(irs de
surmonter les pdriodes de
nationales> et progressed
vers des < reforms de politi
que interieure, Enfin, une
revision de 1 chancier des
dettet des pays sous deve
loppes.
Sur le plan de 1 nergie,
des actions immddiates
poar s assurer 00que la tran
sition vers un monde ot 1 6
nergie sera plus coufteuse
et d origin non petrolidre
s effectue sans heurt>,'
-I es peul probable, con
clut lI rapport. que la
pauvrete abmilue soit eli-
minec dici .i 1 an 2000 Le
nombre des hlao'.tants des
pays en developpemront vi-
va;0t a un 0niv-'1'i de pauvre
t6 obsolue poirrait alors se
situer entire 3.00 et 7100 mil
lions, voire -lavantag,, (icon
Ire 800 actuellem'ntl I. se
1on la conjoi77tir e1cono-
mique 1 t les politiquLs dop
te's ipar la co.nuinalllaut6 in
t rationalele.


bans le cadre de la reor
ganlsation des ecoles de for
nation professionnelle (Pro
jet d'Education No. 2 Gou
vernement Haitien Grou-
pe de la Banque Mondiale)
l'Institut National de For-
macion Professionnelle est
charge des divers recrute
ments et formations du per
sonnet de ces icoles.

Les candiluats admis a-
pres selection seront bour-
siers. A 1'issue de leur mr
nation et aprls evaluation,
les boursiers seroum nommns
professeurs dans les deux
(2) ecoles reorganisles. L'u
ne de ces coles sera situee
h Port-au-Prince, lautre au
Cap-Haitien.

La premiere forniation
concernera les professeurs
de dessin et les chefs de
travaux. Elle s'italera sur
deux (2) annees environ.

Conditions d'inscriptions
pour cete premiere forma-
tion :

tre piofesseur en exer
cice dans une cole profes
sionnelle actuelle dans le.,
spbcialilts telles que :
mkcanique ajustage
mecanitlue automobile
menuiserie bIeaisterie
nessin technique
blectricitl


Au Lambi





Night Club I


VENDREDI 17AOUT
PREMIERE GRANDE SOIREE IE RLTOUlR DE
SCORPIO AU LAMBI. ORCIHESTRE INVITE : SlOO
GAR COMBO Adm. $ 3.00 DISTRIBUTION DE C ('
DEAUX SOUVENIRS OfIERTS PAR ((VERSAILLES
BIGIO IFRRES>R


SAMEDI 18 ABOUT

A PARTIR DE 1 II. P.M. COCKTAIL EXPRiSS
AVEC D. P. EXPRESS Adm. $ 1,00


SAMEDI (SOIR) 17 AUT
LA SOIREE (< QUI EST REVEN 'DE; L'ETRANGLIR I'Ll S EN I OR
NME QUE JAMAIS Adm. S 3.00


DIMANCTE 19 AOUT
A PARTIRI DE 3 II. 30 P.M. )BOOM COCKTAIL
AVEC LES AMBASSADEURS $ 1.00


-1 DIMANCHE (SOIR) 1 ABOUT
LE LAi3BI VOUS PROPOSE .OHIINNY VENTURA
ET SON ORCHIESTE ET COUPE CLOi'E) ET SON
ORCIIESTRE Adm. S 5.00


LE LAMBI VOl'S PROPOSE TABOU COMBO ET
SKAH-SliAI Adm. $ 8.00


Flash Super Flash

Pour le deuxieme

tournant des vacancies


Port-au-Prince recoit

JHONNY VENTURA
QUI JOUE LE 17 AOUT A L'IIOTEL LE VILLAGE A
PETION-VILLE.
- LE SAMEDI 18 A L'HOTEL CHOUCOUNE AVEC
BOSSA
- LE DIMANCHE 19 AU LAMBI NIGHT CLUB AVEC
COUPE CLOURE (ENS. SELECT) ADM. $ 5.00.


CUCO VALOY
L'UNE DES PLUS GKANDES VEDETTES DOMiNI-
CAINE ACTUELLE QUI SE PRODUIT AVEC SON
ORCIIES'RE AU LAMBI LE VINDREDI 31 AOUT
AVEC SEPTEN $ 5.00
- SAMEDI ler. SEPTEMBRE AU LAMBI AVEC
COUPE CLOURE ADM. $ 5.00
- DIMANCHE 2 SEPTEMBRE AU LAMBI AVEC BOS
SA COMBO ET SCORPIO ADM. $ 5.00
TABOU COMBO ET SKAH-SHAH QUI SE PRODUI-
RONT ENSEMBLE POUR LA PREMIERE FOIS' EN
HAITI DANS UN BAL EXTRAORDINAIRE AU LAM-
BI LE SAMEDI 22 SEPTEMBRE
IL FAUT AVJSSI SOULIGNER LE PREMIER COCK-
TAIL DE RETOUR DU SCORPIO AU LAMBI LE MER
CREDI 15 AOUT 3 H. 30 P.M. ADM. $ 2.00.


I, -c--a--- ---aac.r---r


Project d'Education No 2 --

C-nnvernement Haitien -- Groupe

ie la Bannue Mondiale)


AVIS


Farine, pains et biscuits :
Le point de la situation


X XX X


11i 11tS tU tC! LE MERCREDI 22 AOUT


9


r IIICA


** eense:em


etc...
ou, stre ancient eleve
d ano ecole profess.onnelle
ou technique et avoir obte-
nu le certificate ou diplome
de fin d'etudes dans les me
tnls special'tes quo ci-des-
'US;

niveau sculaire minimal
exige : admission en Zeme;
e re de nationality hal
tienne. I
D'autres formations soul
prevues ultbrieurement.
les personnel interes-
s6es t ce premier reciute-
ment sont inviis.es 6 s'ins-
crire a partir de Lund; 16
juillet jusqu'au Lundli 15 Oc
tobre 1979 a l'Institut iT a
tional de Formation Profes
sionnelle (NFP). Chance-
relies Va.rcaux. roule du
Nord, Tel. : 2-5531.

Les icnd'dats se pr-sen
teront h 1'inscription munis
de leur acte de naissanee et
de routes les references
don- ils disposent : atesta-
ti.nrs on dipl6mes, cerlifi-
cats de travail etc...

La Direction tde 1'"NFP
Mme Simone MONTAS, Di
recteur a.i. de 1'INFP
La Direction du Projet d'E
duration .
RENT, Directeur.

Ins. Nicolas SAINT-,LAU-


1





VENDREDI 17 ABOUT 1979 )



"L'lNCIDENT" QUI AMENA LA DEMISSION DE YOUNG


Nutritionniste: Une'


PRECISION SUR LES
RENCONTRES DE M
VOLF AVEC LOLP

WASHINGTON. (ASP)

L D6pairt ement d Elat,
apport Jeudl dces precl -
aloln sur les rils rni'non-
q.res qu a eue's -lux mols de
Jnlin I Ju.ill l, dernl rs a
vr 1I OLP I Ambansadeiur
l's Eltats-Uuns ii Vienn". M
Milton Wolf I

.Le Portr-P:lriie du D," -
pirl r men d Etit. Mon -
sleur Tlhomnis Reston, ai
inaintenu la distinction ita,
ble la veille entle ces
trols reneon'res ct eelles
1 '16 Jutlllet derni2r a New
York de Monsieur Andrew
Young aver le hef de la
mission de 1 QLP i 1 ONU,
Monslur Zehdi Liahib Ter
1z

Monsieur Wolr a-t-il dit.
na pas tran ,i 'spe les di-
relctiveqs de so,l pOliVre-
ment et n a is i't6e repri-
rniande. Pour Ie Depart? -
ment d E iat. 1 aftaire
Wolf est rloe,. a affirm
Monsieur Resion iLes deux
premietres .ie'onl res de
1 Ambassadeur ,v,,"o I OLP
talentt purr re mc-i irctoco
lalres, a-t-il dit L un? dc,;
iteux se ialt cleroulete Ia
bord de lavion du e ance
lier Krefsky, a'i retnur dL
Paris Parmi los 1p-assagers
iaiuralint 1I AmiasFade r
Milton Wolf et in repre -
enitant de 1OLP, Munsitcr1
Isa Sartawi, qui nont e
Change que des propos pro
tocolaires

Monsieur Relton a dccla'
re ienorer ds informa -
tI.o:l Israel iennis so lon les
quelles les deux loOmmoes
se s5iaient entr,,tenus a 1 I
curt it b)rd de' 1 apparel
dlurant la ma Ic'iti dil tr i
jet


Le Porte-Parole a par al1-
leurs indlqu qu(ile la 3rme
rencoiltr' en1re MM Wolf
.el. Sartawl. qul s 5't,'it, dc6-
riule le 8 Julle dernierl
a Vli1nne, avail et demand
dee par 1- reprisentnnt pa
lrstinhl-n qul souhallait. e6
chli'eir certain des poillis
du communique annnnolant
1 entllevue Krelsky B"1indl.
- Arafat quelques' jours
plus lard dans la capital
1utrichienne PM Wol'.f a
simpl(Imlent, .oute sol inl
position amlrici'nei A 1 A
t rlocuteli r ot reit,'re la
guard de 1 OIP. a dll Moln
sit ur Restonl
L Ambassade,' r a rend;i
com2ptt- de ce ie- ccnversa-
tion aiix autortes ;ameri -
cours d un en'retien tIle-
caines le lend-main au1
course dun e n-:etlen tile-
phonique Selon le Dopar-
tment dEtat, il n"st pas
question d line citllissionl
de 1 Ambassai'a'r l ;1'.n1"
cain
xx x

YOUNG : DES iTOIRP,
AMERICAINS VEtI ENT
RENCONTRER LE, A
REPRESENTANTS
PALESTINIEN FT
TSRAEI.IEN A L ONTU
NORFOLK

IVIRGINIE), (APl -- Ls
leaders di la plus 'inpor-
tIan e qsse nationn nlore 1:
mericais la conferencee
dos chretiens du Sud<. 1ort
demanded Jeiidi r1 Norfolk.
ell Viretinle. a renconl'rlr
los renres'ntan's Jir-'alien
et Palestinien le 1 ONT-
Au lendemain d' la de
mission de Mons'siu' Al -
drev.' Young. Ambas"-adI nr
drs Eiats-Unis A 1 ONU
MonlsieLur Jseh lowe r'.
Pr'i'-dent de ( I a S ir l iter.
Chrllsian load 'rsh.. eon-'
free iqSCLC).i a envlloye
sin t ramm Zedi l.ibns Te"
sons A MM Zelidi LLabib Ter


PORT-AU-PPRNCE -

Aller-Retour $ 99.00 plus taxes

PORT-AU-PRINCE -. LUXEMPOURG

Aller-Retour a partir de.$ 4C1.-

plus taxes.


Southerland Tours

RENSEIGNEZ VOUS SUR LES CONDITIONS i.UX-

QUELLES VOUS BENEFICIEREZ DE CES TARIFS


EN APPELANT LE: 2-1600 OU EN PASSANT A:











30, AVENUE MARIE-JEANNE L'AGENCE QUI NE

PERD JAMAIS DE VUE L'INTERET DE SES

CLIENTS !
isseyoa osooaocf oooooo


zl. observnteur d? 1 OLP A2
1 ONU et Yehuldl Blum, r?
pri'snil nnt. d Israel Mlon -
sdleur Younll a diiu mission
Mercredl parce qu 11 a
valt renonl.tr sanl; autorl
station Monslh.itr Ter.1l f'
mols drnier.
prendre ce qui s est pass,
it prciseL Monsielur n1,werv.
en discutant separement a
vc' Israellens et Palesti -
n'ens' <'La renl'ontr" avec
1 Ambnssaditlr Isra61ien a
pour but d apl1mir 1 i( divl
s'on possible entr.' les
nolrs et les Juilfs ameri -
coains. a-4-11l nioute au
course dune confiCrence de
press
eNous avons nte0,t;on de
reitorer notre scuten a1 Is
ral en tant IlUP I',.y li-
br,. a-t-il precis e, e cla
fier a ses yeux le soutien
que nous apportons au res
pt ct des droits humans
d s Palestiniess, q 0ui in -
clit 1 attribution d uLne pa

xxxxx).


YOUNG : NOUVEAU
PAVE DANS LA MARE
WASHINGTON, 17 ABOUT

(AFP) -
Les dtrnieires declarations
du represlnta'it americain
a 1'ONU Andrew Young jeu
di a New York n ont encore
faith 1 objet d aucun com-
mentaire off iel '1 a Washing
ton, pas plus d ailleurs que
1 interview qutil a accorded
a un journal d Atlanta et
dans laquelle il critique
plusitiurs aspects de la po
1htiqul' de 1 administration
Carl er

Anl cors d t2ne conforen
ce de press .lux Nation U-
n Ns. M Young a affirmed
quc1 etait prI"t en tant que
President en .'xercicc dul
consiel de secllr'tl a rencon
tror a noi0ve1'ai le chef de
la mission de 1 OLP a
1 ONU. M Zen-li Labib T',r
zi. si ce dmrnitr en faisalt lh
d,'nande.

Aln DI'parlement d'E at,
un h ul tonctlili. nai2 e qiii a 2
tenu a garder I1 anonymat
exprime sa surpriset et esti
sie que M. Young devratt se
conformer a la position a-
moricaine inter.tisant tout
dialogue avec 1 OLP
M. Young, don't la demis
sion a ete annoncee mercre
di. restera a son post au
moins jusqu au debut sep-
tembre II participera done
aux travaux Ju conseil d"2
seur'i e sur les droits ina-
lienables des Palestiniens.
qui doivent repni'dre le 23
aout prochain.

Dans un interview aiccor
di'e mardi h un journal d'A
tlanla. ville don't il est ori
einaire. mais cui n a te nu
bliele que .jiili. line fois
sa dni5ssion .'-nduoe officiel
1, M. Andrew Young a je
t& un autre )aave dans la
mare en c ritiqdlnt divers
aspects dc la pdlitique du
President Carter

11 s est proneilnc en fa -
v ;r de 1 6tablissi ment im
medial de relations diploma
tiques centre WsVihington et
Hannoi Il a iceCIs6 en olfr2 o
les Elats-Unis d trc' large
m'nt responsables de llexo
do des refugies d indochine
ell raison du refuse dt son
government de reOCnnai-


tr" le Vietnam et des bomn
bnrdements imlricalns du-
rant, la guerre -111 ont rava
ci' 1 agriculturii victnamilen
nef
II a 6galement estilmc
qu' les restricleins commer
c'.ales h 1 gard do Cuba do
vra'ent 0t.ri' levees et 11 a
enfin critiquI 1 accrolsse-
ment d's d6penses milital
res amerlcaln-s et 1, cons
Destruction procha2ne du mis-
sllt mobile
I x xxx x

ENERGIE :
DECLARATION YOUNG
NATION UNIES, N Y

16 AOUT (AFP)
M Andrew Young estime
que la politique americaine
au Moyen Orient ne devrait
pas etre influ,.encee outre
measure par la crainte de
1 agilavation d2 la crise du
petrole

.e diplomat ar.mrica'n
dimnssionnaire a rappele
jetidi dans sa conference de
presse qu il vvit t ouiours
precon!se la civ-rsification
des sources d enerale Dons
les circonstanc'21s actnells,.
il recommande que le gou
vernement amc;ricain am6-
liore ses relations avec le
M'xique. develonpe au ma
ximun ses relations et con
l-als avec le Venezuela, le
Nigeria et Gabon, et 6tablis
se des relations diplomati-
qul s avec 1 Angola

xx K) x

DEMISSION YOUNG
M SOUSS AFFI'IME
AVOIR EU DES
CONTACTS _\V!]C DES
DIPLOMATS
AMERICAINS

PARIS, IAFP)
Muo:seur Ibrahim Si.uss.,
chef du buiir '' dite loi',In,
satioi de Lib'"'ation de la
Palestine (O.Pi ft Paris. a
affirmen6 Jeudi si:,r a la RE
ci'( periph' er':so. ,Elropel1'
qut il ivait eln Jes contacts
av c des Diplomac'e's ameri
ea'ns ,d'ins les coi(0,irs de
1 UNESCO et '.+'ns de' rc-
cept'ons Diploienatiqol cs
11 s agissait ld inillati -
ves personnel l's d' divers
Diplomat es .im(,e'lcamr il
n y avait slirei .'nt pas de
directives derricre cela. a
preicse Monsieur Scuss, pre
cOsant que ces Di-lomates
talent au niveau d'-s Am
bassadeurs mais refusant
de citer des noms
dJ a; scnti chcz beaucoup
de ces Diplomates que j ai
relcontrets au course c'es der
nires a nnes 0 Paris, a-t-
il a.outi, pas mral ae sym
pathi- pour not1 e cause, et
quli tranche bea'iou' avec
la position du ipoulerne -
meit des EtaTs-Unis,'
Commentant li dciernis -
sion de 1 Ambassadur ddes
Etals-Unis aux Nations -
Unies. Monsiur 1 drew
Young, e0 r'a;'1n d un en0
tretien quil avait eu avec
1 obs-rvateur cle 1 OLP au
proes de I,, : i, .I'. ii inter
national. Morsie-ir' Souss
y a vu l1une prlve' supple
Inenlfare do '.ia f.raLid? in
fluenec du L obbv Sif'niste
suIr 1 Legislalif et 1 exocu
tif amoricain; I
Enfin1. 1 chf du bureau
de 1 OLP a qjiiliifie la posi
tion de Monsi. r C Young
d Ihomnnte>) At dl 'honora -
ble



INTERVIEW
D'ANDREW YLTjNG

GEORGIE (AlPi)
M. Andrew Young critique
vivement 'a politique etran-
gere de l'Almnistration
Carter dans une interview
accord mard;, soit 24 lieu
res avant sa do mission lu
post de reprcsentant des
Etats Unis 1 ,'ONU, a la
chalne de journaux ,Cox,>
et que public je-idi 1 ta Constitutionl.
II affirmed "'otamment e-
tre en desaccoid avec la '.en
tour du Gou''ernement a-
mericain a rer.lcuer des ltn
tions diplomacy ,ues avcc le
Vietnam. II souItient que cet"
te attitude r,'nd Washlno-
ton responsable de 1'exoue
de millions de vietnamiens.
De meme les Etats Unis
sont, selon lui responsables,
par leurs oombardements
des terres cultivoables. de la
fam 1e qui r(i 'ie dans ci
pays.
II se dec'aro dgalement
oppose a une augmentation
des depenses millitaires et
surtout au project du Presi
dent Jimmy Corter de cons
truction de missiles
d'un coot total de 26 mil-
liards de doll-s.
Enfin. M. Young explique
qu'en depit de son image
publique, 11il a etoujours fault
de son mieux pour eviter les
problems. aJe ne recher-


che pas les batallles, ajoute
t-11, mqis qumnd j'y, suls
confronted Ie no cherche pas
A les eviter.,


YOUNG : REACTION DE
M. YASSER ARAFAT
BEYROUTH (AFP)
Lie f'alL que le President
Crtl'er <,ait r6eussi ah relnvu-
yer M. Andrew Young prou
ve Q1ue les tlnts-Unis conul
nllunt, i InouS combat tre oar
lieout, nolammen,' au Sud du
l!/ban1,. a dict6l'-re vendredi
M. Y'.sser Arafat, Prestdent.
clu Comnite Executlf de 'OLP
ah Boevoiiih.
Pronallnt la parole nml
course d'un i, l IiL organlise
clans le cadre de la de la P1alessJne,., M. Arafa'
a niout6e cI0 cCtte MT,"sure
mod 'fera l'at;itude des 'r).v
bes americains, qui il n'y a
pas longtemps, n-t-il dit.
0nolus denmnnda.ent do reduti
re nre .re ramoagn" antI-a-
mericainec car, selon eux,
les E'a:is-Unlls voulaielnt
o10s aider a resoudre notre
problcmc>,.


Apres avoir atfirme nine
Washington n'a pas modifli
son attitude a 1 guardd de
1'OLP M. Arafat a indioc'
oi-" 'Orpanisanin de Libh-
ration de la Palest inie 1n
demnandait nas au Pl&aidrntb
Carter de lui donner un -
tf! -ni cadeaut et que ls
11'l]r'stini2n2s creoront leo '
F an par leurs '0on"es me'-
yens".
De son c6t6 M. Goi''-q"
TT., Jhnphpi ehf dUI FPT
(Front Populair-p nonr lI L'
beranion de la Polestfinl s.
- 1- T' piIIq-TTis cT0
poursuiv-e louir lnorlioti" de
liquidation de 1OIP,. T'
p qr aillo"n r"' ic -,A l a i ''
0;' on n-"' n b t office,, l"f fil
soio1 lUi n1SSe soUS l n-1
ce les rnerpssiis i n -
1n.'s dint le Sud L9'.in' et '1
l'ob1 '



PFO.CTITON 10 \ 4 T7'7 I

NEW-YORIK lAFP )
L'ObservaI u- de 1'OLP IS
I'ONU M. Litb'b Toe'i,.
dticlar vencd"e'di Lh New Yo-k
hl 'm cs '.';1 ''o :'ll!i"I :i ; I rio .;
de sa I' nlo' ile i' n 2(1 in3 i I1-
le1 dernIer vc M. AIndr.."id ,
Yoii:-g. .
Apres lnnnon''c dpo cie'l e
oncontre M. YorlUl 1 (IB-
Ar iret '1Si son ''o i Am I
bas.sodeu'" AmerPci'llin pil'

i i 016-'s'on 1r-

caine2 *ABC navoir (,' 'Tn-
vit' le 26 juillel cl'P7 1.'"'
bassadeur du Kowet it 1'


NU et ne pas avoir Wet sur
p"is d'y rencontrer M.
Young. Les deux homes
ont dvoqu6 le report d'un
vol6 sur une resolution pa-
les'in;innP. M. Terzi a .ln-
dilul. qn'il lamlit souhalt
d'escuter de p"rblmes plus
import anis avec 1'Ambassa
deur amoricain, comme le
conflnu dele 'll' on tell
resolution. 'Maes ce genre
dec hoses n'a pas 6it6e 'vo
qugee, a pr6eis6 l'obsorva-
teur nalestinien.

T,4r Ter' i : ot!slme 01nu0 le
Precedent americain. M. Jim
my r'artrr. ova"i eu tor1 dl'e.
center la demoisslon r'po [.
Youne. " ne nponi, pas nue M. Yourg
auralt du presenter sa dt"-
m'ss0on,. a-t-il iout6. Fn
reC-i n -,n5 1 'ohe'rvae ilr
nalestin'en eM. Youllnl'l n'1
fit ole son devoir. enmme
il Atnq'. s"n"nsA le laire>, a


affirm M. T




Chamoio
rennis d

'COUPLE, C
13ELLEVUE-
Gienevievc
toil Louis c
Cercl' B,1 Ie
B13-.r'ti ci La
1pne La comb
6-3; (G-2

JOE
Pr'


rerzi.




nart de





Fticnne et H 1
a ri.ie : !:I 'Coupe
v ou.. en battant
combe et Phi-
b ., ;-6 6 -9 6-1:


ETIENNE
o liltorr


(Sulite de la lre page)

ture, et rdes or'minismEs in-
ternatlonaux;
5 Niutrltionn's'.e p6.itialise
en investigations

Pour da venlr nutrition -
nist-. 1 6tudlaut, do sexe
msecullin l u 'i',i m1'nin1 detit
avoir s'on biccalaurdat
deuxinme par'Ie, reiisir
1 examcrln e adisso pt ac
complir 12n evile dio qua-
tre annees d etudes p n -
dant lerivel il reo,.it une2
f irmaltin :!ipro'j'T iiid'e en
seicnees b'oloilcius, phvsi-
q'gus. chimicues et mothull'-
matinues, en lscl'iies de la
nutrition et '-o did,.tique,
(ni sciences soelales. pedat
gogiques, en santo publi-
que et en dau.res discipli
n's de culture gendrale:
chaque malir.., eomle"nd
naturellement iOrx as -
pects : 1 un 11, I' Jue0 et
1 autre prEtoi' ,. IT dernioe
re annee i (I :(i, lst, cn2

Six II (C 1 :5 -ill i "n pro-
puramm- d n".-t ;II aprldi
" et S'x ii m
lU S 5 C'V'' I 1 tlilhietati.n
institlulon el I rt i i A'. s I
c'llcs rd l.In- t 0 -
mr 'it d i' 1 t11.1' io 1 labi)i
1 ,' ; ( d ii o 5 ,o
t'e ainsi qii. la reust'.,.e a
l ex. Lnen coue-,.nodant
*uL term' Je of e ludes.
le In.uveiau prI21 <,'ilei a
dro;t au litre dl nutriition-
11s'eo o nutriti niste-dic
t elic'on iii i. ,s *in 1 nniver
s;. i la quell 11 njppar -
tit l. et le0 iiado obtenu
est une licence en 'atri-


tion, ed qui l1.ii ou e la
vo'e I une ma1rl.-e i u a un
doctoralt sd0ciatis6 t6 piblifiue, dlicatlnn nu-
trit' nnello. diet it, d rapie, ,
administration, planifica -.
tion, invostiatLions diittti-
ques ou tichnoloie all -
mentaire

La nuitL' ion est une pro
session r ,lativmen't jeu-
ne mais nleine d aventr;
elle iepreOentt, surtout un
dOfi dan. un pave come
le nolre o0 ] 's dei sciences
nutritionnell s soot en
grandee p'rtie. iresponsiables
du taux elev6 le morbi-mor
talit dans l's groups vul
ndrables (f.'mmi's encein-
els. meres qui-allaitcnt, en
fI'.ts de 0 d 5 ansi; oil la
d'snonibilitte alimentaire
n arrive plus a couvrir les
r' .cimmandations nutri -
tionnelles dune fraction
impor.tante d'1 la nopula-
ton:; oh 1 educationn nutri
I ,innelle du ensuImma -
to';r nri At a laire

II est c souli'i-ter cue c't
te '"wofession 'arrive a con
ra'tre tin gr.,',d s,jr dans
1 11ilieiu hiatii. e-It que le
pelit nuimnbre d'' n11ilr:tion-
S.11 is )Iiu'.nit -]ii' noire
p s O';e vil bi 'iotot rejoint
11 i e' 4 l i'ni IM i ai'l!'ts pro
l" *iL'rls J Ju i1n1'' 0pon -
r;. e' ;'.s CL'li ipre i 1,,tte vi
1.2' 0 1 amlliora'tnl de 1 6
_lat nutriti,)nuii.l de la popu
l ition hait.ene

Mi rie-Jo.:e '.'T'i T ".'
M ,!rP," ('hrisli
"'TRTLAND NLutr:!ionliis-
tes


FRESH PICNIC




pour




VOTRE GRIOT PARTY




Utn nouveau product Hampco

. -8.c o


N VEUX AUSSI


A MPPOSA INTR9D LIT





4-turtle wax




La plus large game du monde d& products pour


re nettoyage. le lavage. lu Iustrage de votre voiture...


CIMAGE en pate en creme en liquid



COMPOUND en liquid en pate

VINIL I OP CLEANER, en spray, en cirare

PROTEGE CHROME

Proquit pour le fetftqyvge du capitonnage des 4iouss:s.

des pneus. 6u tableau dt bord etc...



POUR UNE VOITURE COMME Al ier JOUN



AMPRPfSA Rue Pave

,3 oo-^BO(iooo To ooeoooso-eoooo ooco-<.


I

























MANAGUA, (AFP)

Un Fonds Initernationall
de Reconstruction du Nica
raguii a iet constitute afin
de recueillir toutes les ai-
des financieres qui parvien
dront a ce pays, ont annon1
ce Mercredi ies autorites
de Managua.
Au course d ulie confr'ie
ce de press. Monsieur Da
nil 1 Ortega, memnbre de
la Junt? de Reconstruc -
'tion Nationale, a estime
que la dette exterieure
pour 1979 ot L980 devrait
atteindre 800 millions de
Dollars. soit 114 pour cent
du volume des exporta -
tions du pavs Les pertes
dues aux dtst.r-ictions et d
Ia paralysis oe 1 Industrie
pendant la tn'rrs civilre
ont d autre Dart ete chit-
freos h 1.800 millions de
Dollars par ia Junti
Uni comite d appui du Se
1-a isystieme ci) lomique La
lino-americain) a la re-
ponstruction a ote cree II
comnprend 15 pays mem -


bro.s et a pour ti dre c'ala
li si'r vIers i, FL'ends de Rtc
construction 1 aide en pro
venlia'ce' d Anll-i'tiinc Latine
el, d aider ie' Nicaragua'
lors d s l1cg:Ci' tion.s I'_-
nalncircis 1i1 rn'l tioll al 's
Les 15 pays Pd inIri'es dui
comlite out 1et iiti,-'Is li1r
1;1 JUlxte A1 :o s '.lc liser le2ur
aide. Poul sa ;u't Ie Cos-
ta Rica a dela nccorde a
Nicarag tat n i ll ir'.itc di 25
millions d' D doll ar' ipour
tinancer le i, ide' ss
changes avec qant. Jose, a-
t-on indique a M inagua


Fermetu s poar
Conge Annuel
La Boualangcri Francalse
de Anluointe el Gcores Iz-
mley et la A el G Supcilir-
niarketl av'scnt le i'iir almlia-
ble clien iele qu'llics 'rete
ront crmec.s du iiiIcc'rILCdi
15 Aofut ail Dimlla.wcht -2 S(,!)
tembre 1979 pour Coingc Ap.
nlUel.
Cc 4 Aout 1979.


PAGE 8


CINE Ti

Midi 2 heures




SALLE I $ 1.50 et 2.00 SA
LE CONTINENT DES HOMES POISSONS LES
----------


Creation d'unt fonds international

de reconstruction


HONG lKO'.x'i 'j,.

('I PIlls a ir"Ile'''cc cSt
CI)Ib!J '(''ihC xI l P ican-
( !s diu Coilix' 1 l, ,cu ; ii
lilx i c!hi1,b s iit'udwitiia h
T, i 1', CjI I A icV

i ."WhKu 11ns


c sCC hl.ixl i N, 'C Os'f"


l l h- 11) ~ I I


co,ix'i p u ll



d i I i l ()I d I U 14
Qulr II III I.S Icnt n iU
api d Iill'
I' 111 u /10 d.'e


IEATRE TRIOMPHE PRESENT

4 heures t en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30


CE SOIR

ALLE II $ -.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00


GRADES VACANCES



Coin du Jardinier


(Suite de la lore page)

niqu doe 1 em,''ndage des cl
[tris Sai .s 'iii-r dans les
details. voici ,illoaues sug-
p' ] ia ih's5" Q"'aid vo
t.r'e j('unli pl at atttint 3
pieds do haute'", coupez-en
I sumominet poolr oroctr 1, s
branchloes secon:i!' urs a po s5
sr ijui'e aCu-d .sdesous dex
ti 1-IalitLeur L rbre aura
iiin bonone' .iunlc.'cc de pro-
duction. une It'.)duction )1'6
coo .Quand cos ramiaux se
devel'ippi nt. Iardez-en 3
ou 4; depouill'z la bas' du
tronc jusqu a 0 ci de hau
teur environ. i arbre aura
une chbarpente equilibrec, la
seven bien reparctie alimente
ra des branches saines, vi-
gouLircuses. Enulevcz le boia


miart Enlvez 1 s branches
ini rieures lii emp6chent
la penetration des rayons
du soloil. La plante, pour
fructifi'r. a besnin dair et
cle 11:miere. Taillez toujiours
avoc des outils Ionclionnels
clii font une coup? franche
du bois et de 1 ecorce S il
y a une grosse blessure, des
branches de fort diametre


HOSPITAL DFI
L UNIVERSITY D ETAT
D ILAITI
AVIS

Dli'is le but de

1.- PI'rvtnir lit reptitio.lnm deo
crtainsll iniiiden'its inalhenl-
I'Lix .slirvCniiUs dals l'e pas

2- Falvor('sr la reals tall o
dl I lavail danlas it cailm ft
lit paix.

3.- A ssurr la cclrit.e des
malhidc's it L' tOliSI l's
n,' in, br-' duii ]P'isolln l de
1 Institliution
La Directioll de 1 opi-
tal do 1 Univx'rsit6 d Etat
d Haiti crcit, utile et ur-
P'il d interdcui'o Ieniron
cli"-i Sitl es a lout indivi-
du arine isn rip i vefu de
1 'iilormc' de s'i corpora-
,'i d( hours di,; iliures do
v.sit' Ilis A."i's d sc':iri
tl i'livent avoi r ;'cct's aux
Sal hi.. I lo'"I 's 1.'s lois
(ll' i' soIl ( ;ill o. "C's s pa1.r le
Ci 'I d Dc-pa tn'iin con-


ellnr le R1ctidi ti'i de iu-

La ID r.ctii)n de .ianilde' il
lti t. 11 1 l (c !ilt 'I 'l l ', c co 1
Ill l il t '!IP ;i ,r ('llt f atvis
pourV 1 aldir ;' ca'e l:,st' r iN
U ll'i d (t" ,'I )^scr


W! Urid NO0NCE1NT
Ad illil i
HU-EH
Dr D"'atl't1 MJRVILLE
Dii'rct, ur Nihdical
et Mcd'ciii-Chcf



Des cancerts de
'U 'russ guor'is en
Crine par des


8 LA DAIROUCO

POUR PRODUIRE PLUS
POUR PRODUIRE MIEUX
POUR PRODUIRE MOINS CllElt


A la Darbouco

LES ,1EIILLEUREIS SEVIENCES
LES 3IEILLLUIRS ENGRAIS
S LIIS PESTICIDES IEES P'LlS EFFICACES

DAltIROUCO, S.A. R E DU QUAI


INTERIEURS


TEL AVIV (A'.P)
< cas parmi d autres. mdi-
quant le nouveau tournant
de la poliCaue americainee,
a declare jeudi l'Ambassa-
deur dIsrael pres 1'ONU, M.
Yuhouda Blum. interview
de New York par la Radio
Israelienne.


applicAtion de ci- Solon M. Blum, <,le verita
Ares Iproduits sp- bie test de la credibility des
Isi, vo:is ne laisse engagements americams, no
de ortes d clintree tamlment cilui de refuser le
dies -'yptogami dialogue avec OLP aussi
attaquent volon- longtemps que cette organic
citrus. station n'aura pas reconnu
Israel, interviendra la semai
ITOISIE DE, LA ne procbaine lors du debate
au Conacil de Securitl.
DARBOUCO l'preuve, ces engagements,.
0-f-il n 1 eiise


L'Ambassader a egale-
ment declare que les infor-
mations au su.et du role du
service israelien de renset-
gnements dans cette affai-
re etaient les que ce n'st pas la peine
de s y rcferer .

L'ancien Ambasisadeur d'Is-
rael D Washilgton, M. Sim-
kha Dinitz a declare, de
son cote, q pas ete obligr de demission
ner parcee qu'! a eu des en0
treticiis avec le Represen-
tant de 1'OLP, mais parce


P roflebwaounels, amateurs ou meluiuancs avertis
Four Lout maLenel electro-aeousilque
(. Voyez Aux Ondes Sunores
Pour tout apparel de haute fdelit.e
Voyez Aux Ondes Sonores
Poor tout materiel electronique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electrique courant
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout en matiere de Television
De l'antenne au recepteur
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour enrichir votre culture musical,
votre discotheque et assurer
I'entretien de vos disques
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour choisir votre guitar classique on electrique
Vovez Aux Oi.des Sonores
V'olonisfes, Allistes, Violoncellistes
pour vos cordes professionnelles
Vovez Aux Ondes Sonores
Poor VOs radios el cassefles pour voilure
Vovez Aux Ondes Sonores
Pour vos enrezi-trements : tone o ruban ma-nntique
reasette,;s. arfrid-es sont necessalres
Over Any Ondes Sonores
11,-, sva heoin dre ebles
lpeflroninmiios r\ ilefrrioue ,
Vovp7 rn-i Onw 'l Sconor"s


Aux Ondes Sonores

Tout... dans tous les domains
41 Rue Macajoux Tclephone No. 2-3821
Au Service du message sonore


le passe-partout
I e ... t O 8 S8-a


la voiture economique


pour Ieconomie daujourd'hui










automeca, route de l'aeroport


qu'il a commis la faute la
plus grave qui peut etre re
prochee a un aiplomate, it
n'a pas rendu fidelement
compete de cette entrevue et
des circonstances dans la-
quelle elle s'est deroulees.
EgalemenL muxerviewe par
la radio isradlienne. M. Di-
nitz a ajoute la demar-
che de '1 Ambasadeur Young
n'a pas ete ent'reprise dans
le vide blen qu'il ait agi de
son propre chef. Mats M.
Young pouvait se refrer a
toute une ser e de demar-
ches recentes entreprises
par la diponomatie americai-
ne et, sans doute. il a cru
bien faire.s

Selon M. Dir'itz, tif des amdricans nest pas
de faire participer 1'OLP
aux negociations mais d'y
include des paiestiniens qui
auront obtenu rava! de 10'O
LP>. Negocier avec 1'OLP
ou des hommes politiques
palesinieies cqi'il aura de-
signe signifie clue nous ne-
gocierons note droit d'exis
ter avec line organisation
don't le but avoue et l'objec
tif est lai liquid-ition de no-
tre existence national. Per
sonne ne peut exiger cela
de nil)us,, a ajoute M. Di-
nitz.

Contract d'echanges
de services
entire ,(Prensa
Latina, et
l'Associated
Press.
LA HAVANE IAFP?
Un contract portant sur
l'echange de ieurs services
respectifs vien', d' tre signe
a la Havanc par I'Agence
de press cubaine Prensa
Latina et son homo!ogue a-
m rrlcaine Associated Press.
apprend-on officiellement.
Sgne par le vice Presi-
dent de AP. M Stanley M.
Swinton. cet accord met ain
si fin a dix ans d'interrup-
tion de la distribution a Cu
ba de nouvellcs diffusees
par les Agences de Presse a-
mericaines. En 1996 le Pre-
sident Nixon avait ordonne
la fermeture dii Bureau de
Prensa Latlna aux Etats U-
nis ei guise de represailles
centre la mere measure pri
se A la Havans par les au-
toritcs cubaines A 1'egard
des Agences airricaines AP
et UPI.


DROITS DE L HOMME -
Critiques
Argentines contre
un porte parole du
Departement
d'Etat

BUENOS AIRE3. (AFP)
L's Ministre de 1 Inte -
rieur Argentin, le General
Albano Harguindeguy. a
qualified Jeudi de ofalla -
cieuses> leos declarations du
Porte Parole d'i Departe-
ment d Etat, Monsieur Tom
Reston, selon lesquelles
les r6celtes perquisitions
policieres effect uees A Bue
no Aires dans les locaux
d institutions de defense
des droits de 1 homme re
presentaient une atteinte a
cc principle
Dans une conference de
press donn6e 'i 1 occasion
de 1 arrive 1e 6 Septem-
bre prochain '- Buenos Ai-
res de la commission inter-
americaine -les droits de
1 1hom?, (CIDIH, le Ge6n
ral Harguindeguy a ajoutl
que de tells declarations
marquaient u112 total re
connalssanceo 1 n lacte 16
gitime du pouvoir judiciai-
re Argentins 11o est inad-
missible et insolite qu un
fonctionnaire elranger se
permette d indiquer au
gouvernement argentin ce
qu 1il dolt faire., a encore
dit le Ministre
Par ailleurs, 112 person
nalitds argentines ont de-
mande' Jeudi dans une p6ti
tion que leur gouverne -
ment effectue un spas im
portant en fa eur du r6ta
blissement de 1 Etat de
droit en Argentine>, a 1 oc
casion de la vnue de la
rtCIDHn Les 112 personna-
lites ont eh outre reclam6
la liberation des ddtenus
centre qui aucline charge
na ete formulae ainsi
qu'un dialogue ouvert et
sincere entree le Gouverne
msnt et le people argen-
tin sur le problm'e des
personnes disoarues. .


VENDREDI 17 AOUT1979


SALE IV $ 1.50

5 POUR L'ENFER


tion par
res o au1
claux Ain
rc'z pas
aux mala
qu"s qui
tiers les

COURT


Les reactions israelennes apres

la emission de Young


,nniversaire de
haaio Citadelle

La Radio Citadelle du
Cap-HaliDen a commemore
le mercredi 15 du courant
son vingt neuvieme amsi-
veisaire. Ce fuc 1 occasion
pour les fideles auditeurs
de cet important poste de
radiodiflusion capoise de
fire aboutir des temoigna
ges d'admiration, de consi-
deration a M. Emmanuel
Eugene, son directeur-pro-
prietaire et k tout le per-
sonnel.

Radio Citadelle a ete fe
tee au course de la fce qui
fut donnee par 1'Edilite ca'
poise a 1'H6tel de Ville, ,
l'issue de la Messe pontlfi-
cale. A cette ceremonie on
no'ait la presence du Pre-
fette Mme Francois Dugue,
du Maire Cleomin Jn-Pier
re, cello des autres ediles
ec du Commandant Mililai
re du Nord. Radio Citadel
le a de ft6e dans 1dapr0s
midi a chesire Septentrionals et
dans la soiree, par l'Orches
tre Tropicana don't c'etait
egalement le jour anniver-
saire.
Nous disons aussi Bonne
Fetp et Ad Multos Annos a
Radio Citadelle.


Octuples :
2eme Deces
NAPLES (AFP)
Une deuxiemne pette ilil-
le de Mme Pasqualin A:na-
'crella. qg i avail l i s aull
monde jeucli di's .oc'upl'.s,
est more vendredi a. 1 ho
pital <,Cardarelliu de Na-
ples. oi elle avait 6tc fans
port'e
La condition des six nou
voaux nos sirvivants est iju
gee xstationnaire,
0 -
OCTUPLES DE NAPLES
ESPOIR DE SURVIVE
POUR 2 DES ENFANTS
Les im"dccin.s .apolilans
occordent vendredi un c.s-
poir de survive h deux des oc
tuples n6s leudi I 'hopi-
tal des Incurables de Na-
ples.
An'"es le decrs de drux
des o'ttesOi flls (1,, Mmin-
Pa.squal:na Anatrl'c'l i le
premier ijcidi neu april's 15
heiures, le deiix:encr' das
I'apri's midi die vndri d'.
quatre des six nouivea ux-n (il
encore en vie dwneiirnlil
dans 11ii etlatl de sanil6 x-
tromemnent pre :re
Le b6b6 d'cod1I vlndreril i
1'hl op'al 'C;ird:trell, -
vait qu'une chance isur iil
million de survive, a:\iil
annonclxoe dans la mntini'e
1111 midepcn de ciit i:!lii
segment ofi. la veill e t 'i '
mn it Pl prom'i ir noliveill ln
Qua're autres son l clieIr
leo ieni en colivil 'e 111 illh
pital Saint Paul. in iaa I
polvclinique. le drcrnicc a
r'hopial San"obono. Pn"mi
les oiatre noniveia-nes1 h1os
pitalises a ',Saint Pa u11.
deux para;ssent enl measure
do survivre alors que les
chances des deux aullItres
sonlt conside'-es cnmmo ,in-
fimes p1ar lts mOdecins.
Le fils de Mmie Anarella
hospitalise a la polyclini-
qle conlnait d'elormes diffi
cults respiratoires. Son
poids est d'environ un kilo.
Quant au dernier, il n1 pe
se que 450 grammes et les
mudecins craignent une de-
terioration de son etat de
sante en d6pit du fail qu'il
a manifesto vendredi martin
une certain< vitality>.
En revanche Mme Anatr''l
la se por1 e bien. Les mede
c;ns pensentl pouvoir la lais
ser sortir dans quelques
jours.
--.------..

Sept ieunes eens
assassins dans
un atelier de
mecanique
SAN SALVADOR (AFP)
Sept jeunes gens nlot cte
asasssines jeudi S midi dans
un atelier de mecanique voi
sin du Pare attraction de
San Salvador, annonce-t-on
dmns la Capitale.
Selon les informations
transmises pas les autoritds,
des personnel masques ont
faith irruption dans l'atelier,
ont mis en rang huit jeunes
gens qui se trouvaient l5, et
ont tire sur eux par derrio
re. Ils ont alors pris la fui-
te. laissant sept morts et un
blessd.
Quelques perlsonnes qui se
trouvalent sur les lleux ont
indiaud que ler authorities a-
va5 ent trouv6 fie la littdra-
ture subversive dans cet ate
lier. mais les parents des
victims ont affirmA que
leurs enfants ne faisaient
qu'y travalller


TOUT POUR LA MUSIQUE



TOUTE LA MUSIQUE


oi veas trouverez les disques que vous desire

alnsi cue les Eamsux instruments de musique

SZles chaines hi-Ei stereo






SYAMAHA


3~Y~C~C~IUUrU~LIIO~Y90~Ct~4~-Cll Yl~m~YYli~-rVYCTIIA


,~SrCPPiOOOC'sOScY~-iOSOK"Z2-OSOSOiOEi-~


'cPP~;~'J~'r~P~;er/~cZ~/~b~9~lpb~P~'PJr~ %%%%ir/Z/~C//////~%r/~/2~;~99456




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs